Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-121 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-127 hits on 1797-010 hits on 1797-021 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-123 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-121 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-128 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-124 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-122 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-121 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
2 volumes trouvé
  • Tome 50 : Du 15 au 21 septembre 1792 1 résultat
    • 30 janvier 1792

      - search term matches: (14111)

      30 janvier 1792

      page 317
      Je n'ai plus qu'un présent à faire à la Patrie, celui que je n'ai cessé de lui offrir pendant le cours de la Révolution, le sacrifice de ma vie : fo...
      ...ablement patriote, je tiendrai parole à la Patrie. En attendant cette félicité, je viens la prier d'éloigner de nous (2), par un ac...
      Je n'ai plus qu'un présent à faire à la Patrie, celui que je n'ai cessé de lui offrir pendant le cours de la Révolution, le sacrifice de ma vie : foi de prêtre assermenté par conviction, foi d'aumônier invariablement patriote, je tiendrai parole à la Patrie. En attendant cette félicité, je viens la prier d'éloigner de nous (2), par un acte de justice, les horreurs d'undénuement complet, complet depuis longtemps!... ...
      ...ienfaisance, surtout au commencement de la Révolution ; et à cette époque de liber...
      ...et moi, à ce que j'appelle puissance de la nature, souveraineté du cœur ; et autan...
      ...u célibat, autant de coups de foudre de la part des premiers distributeurs des dons célestes ; mais, grâce à la saine philosophie, elle a tranché la difficulté, elle a cassé, dans la main du Pontife despote, le fouet de sc...
      ..., sans mystères, obéissait loyalement à la nature. Messieurs, voilà en général des événements ; mais l'objet d...
      ... de ministère sacerdotal, douze ans de travaux souvent excessifs ; beaucoup de bienfaisance, surtout au commencement de la Révolution ; et à cette époque de liberté, sans désordre social, beaucoup plus de condescendance (3) à ce qu'on appelle faiblesse, et moi, à ce que j'appelle puissance de la nature, souveraineté du cœur ; et autant d'actes attentatoires au vœu anti-naturel du célibat, autant de coups de foudre de la part des premiers distributeurs des dons célestes ; mais, grâce à la saine philosophie, elle a tranché la difficulté, elle a cassé, dans la main du Pontife despote, le fouet de scorpions avec lequel il osait, lui souvent seul coupable, avec lequel il osait flageller le prêtre tendre et vertueux qui, sans mystères, obéissait loyalement à la nature. Messieurs, voilà en général des événements ; mais l'objet de ma demande veut des faits particuliers: les voici :
      ...t : mais grâce au citoyen de Genève, je m'en suis débarrassé, je m'en suis bien vengé : oui, grâce à toi, mon...
      ...ont effacés ; à ton école, j'ai appris, en me dédommageant de ridicules privations, à venger la nature calomniée : calomnier la nature !... Oh! que plutôt on l'adore, ...
      ...s; il a donc fallu m'illuminer bien fort pour me jeter dans les filets du célibat : mais grâce au citoyen de Genève, je m'en suis débarrassé, je m'en suis bien vengé : oui, grâce à toi, mon cher J.-J. Rousseau, mes erreurs et mes écarts sont effacés ; à ton école, j'ai appris, en me dédommageant de ridicules privations, à venger la nature calomniée : calomnier la nature !... Oh! que plutôt on l'adore, après avoir adoré le Créateur.
      ...rrête-toi, regarde ta Patrie, contemple la plaie de cette tendre mère, et concours...
      ...ison ; je t'annonce le vrai Messie dans la Révolution française !... c'est lui-mêm...
      ...e bras qui sait bénir, sut s'armer pour la cause publique : mon combat de prédilec...
      ...elle couronner une mission apostolique. En effet, est-il rien de plus, selon Pierr...
      ... que de rendre solennellement hommage à la nature et aux mœurs? Et qui, dans un ro...
      ...mmage : ne sont-ce pas les ministres de la religion ? Plus que tout autre, ne sont...
      ...e l'adultère [par l'exemple constant de la fidélité conjugale? Plus que tout autre, ne sont-ils pas obligés de confondre la publicité des femmes par un choix vertu...
      ...e fléau le plus terrible des mœurs dans la dissolution les plus ténébreuses ; et par même mille fois plus méprisables que ce...
      ...une grande lumière, quelle voix vint me frapper ! Apôtre de Dieu, me dit-elle, arrête-toi, regarde ta Patrie, contemple la plaie de cette tendre mère, et concours à sa guérison ; je t'annonce le vrai Messie dans la Révolution française !... c'est lui-même. Je le salue avec attendrissement, il me promet très prochaine l'application des principes éternels... Aussitôt ce bras qui sait bénir, sut s'armer pour la cause publique : mon combat de prédilection fut pour les Droits de l'homme. Messieurs, quand vos prédécesseurs les eure...
      ...aptisés à Saint-Jammes de Westminster. Je le dis sincèrement, voilà ce que j'appelle couronner une mission apostolique. En effet, est-il rien de plus, selon Pierre, chef des apôtres ; est-il rien de plus, selon les autres apôtres, excepté Jean ; est-il rien de plus constitutionnel, de plus beau que de rendre solennellement hommage à la nature et aux mœurs? Et qui, dans un royaume posé sur de bonnes bases, sont les plus astreints à cet hommage : ne sont-ce pas les ministres de la religion ? Plus que tout autre, ne sont-ils pas obligés ae confondre le ravageur des familles, de confondre l'adultère [par l'exemple constant de la fidélité conjugale? Plus que tout autre, ne sont-ils pas obligés de confondre la publicité des femmes par un choix vertueux et exclusif? Plus que tout autre, ne sont-ils pas obligés de confondre par un amour solennellement déclaré, et solennellement maintenu ces créatures voraces, le fléau le plus terrible des mœurs dans la dissolution les plus ténébreuses ; et par même mille fois plus méprisables que celles qui cherchent leur proie au Palais-Royal, dans les rues, sur les boulevards...
      ...nt recommandé, nous te ie redemandons ; en attendant son retour, nous pleurerons s... ...orcés de confier ce très cher enfant ; c'est à toi à qui nous l'ayons spécialement recommandé, nous te ie redemandons ; en attendant son retour, nous pleurerons sur lui
      ...l'initiative. Le devoir du ministère de la parole et du rétablissement du culte me...
      ...happa dans cette carrière, surtout pour la décence au sanctuaire et pour la majesté du culte. Pour évangéliser plus...
      ...dre de leurs affaires : le projet était d'y ériger une succursale ; on me donna l'initiative. Le devoir du ministère de la parole et du rétablissement du culte me fut imposé, je le remplis avec zèle et avec succès ; rien ne m'échappa dans cette carrière, surtout pour la décence au sanctuaire et pour la majesté du culte. Pour évangéliser plus à mon aise, j'abandonnai un
      ...2 janvier 1792, page 594, l'admission à la barre du sieur Burnet, ...e, Pétitions, tome 1, n°23, Voy . Archives parlementaires, 1* série, séance du 22 janvier 1792, page 594, l'admission à la barre du sieur Burnet,
      (2) J'avais la consolation de voir à ma droite, à la barre, ma chère femme Lydie Kirkham, ve... (2) J'avais la consolation de voir à ma droite, à la barre, ma chère femme Lydie Kirkham, veuve de Thomas Love Sucth, ses deux enfants du premier mariage, et mon cher petit...
      J'ai annoncé cette vérité la plus constituante, et j'ai été anathéma... J'ai annoncé cette vérité la plus constituante, et j'ai été anathématisé !... Mais les prêtres qui m'ont anathématisé, étaient eux-mêmes ana-thèmes;...
      ... venu au monde, non par le ministère de la sage femme, mais par le ministère ingén... qu'il est venu au monde, non par le ministère de la sage femme, mais par le ministère ingénieux de ma tendresse.

      30 janvier 1792

      page 318
      ...le nourrir, et le lâche ! l'ingrat ! il en fit présent à son père!... Que n'abdiquait-il la Papauté pour conserver son enfant et son amie ?...
      ...te. Payer si cher des célibataires !... En vérité, on est tenté de croire que c'es...
      ... plaisir de faire un enfant à une jeune Anglaise; il avait sûrement le moyeu de le nourrir, et le lâche ! l'ingrat ! il en fit présent à son père!... Que n'abdiquait-il la Papauté pour conserver son enfant et son amie ? Chétif Pie, que tu as d'imitateurs ! Combien de célibataires de ton espèce, ou ...
      ...nt et religieusement; alors il ne faudra plus de millions pour l'exercice du culte. Payer si cher des célibataires !... En vérité, on est tenté de croire que c'est un rêve.
      Brotestaient alors contre la volonté générale (1) Un de ces sacrés exterminateurs, en me voyant, crut voir tous les hérésiarq...
      ...ous donc fait, me dit-il avec le ton de la cruelle mysticité? Ce que j'ai fait? un écrit contre le célibat et un enfant!... et j'en ferai encore : et la mère de cet enfant est une Anglaise, et...
      ...d vicaire, cela vous est permis, faites-en autant, et d'aristocrate que vous êtes, vous deviendrez bientôt patriote ; la Patrie est de si bonne intelligence ave...
      ...es saints Concile, du Concile de Trente en particulier, du corps épiscopal ; que f...
      ...ntre elle ; cependant, je le sais, vous la redoutez ; eh bien ! Monsieur, moi je ne la crains pasdu tout, parce que je la chéris : dans l'Assemblée nationale, je vois la volonté générale, dans la volonté générale la saine philosophie, la raison tout entière. Voilà le tout, voi...
      ... ami, quel est votre aveuglement !... à la vue des supplices éternels qui vous menacent, reculez. — A la lecture des lois régénératrices qui vou...
      ... souffrirai encore ; je souffrirai même la privation des premières nécessités, com...
      ... verrez ; citoyen, citoyen jusques dans la mort ; la Patrie est ma mère, je serai toujours s...
      Brotestaient alors contre la volonté générale (1) Un de ces sacrés exterminateurs, en me voyant, crut voir tous les hérésiarques. Qu'avez-vous donc fait, me dit-il avec le ton de la cruelle mysticité? Ce que j'ai fait? un écrit contre le célibat et un enfant!... et j'en ferai encore : et la mère de cet enfant est une Anglaise, et cette Anglaise est une veuve, et cette veuve est une protestante, et son protes...
      ...catholicisme. — Juste Dieu ! quelle abomination ! — Croyez-moi, monsieur le grand vicaire, cela vous est permis, faites-en autant, et d'aristocrate que vous êtes, vous deviendrez bientôt patriote ; la Patrie est de si bonne intelligence avec l'amour honnête et ses fruits. — Mais que faites-vous donc des saints Concile, du Concile de Trente en particulier, du corps épiscopal ; que faites-vous donc de notre saint père le Pape ? -— Je n'y touche pas. Et vous, Mon...
      ...emblée nationale? A vosveux qu'est-elle? peu de chose, puisque vous protestez contre elle ; cependant, je le sais, vous la redoutez ; eh bien ! Monsieur, moi je ne la crains pasdu tout, parce que je la chéris : dans l'Assemblée nationale, je vois la volonté générale, dans la volonté générale la saine philosophie, la raison tout entière. Voilà le tout, voilà mon univers. —Mon cher ami, quel est votre aveuglement !... à la vue des supplices éternels qui vous menacent, reculez. — A la lecture des lois régénératrices qui vous appellent, avancez, avancez, Monsieur le grand vicaire ; un peu moins de bénéf...
      ...nt de tout ça, lui répliquai-je alors avec fierté, j'ai souffert, je souffre, je souffrirai encore ; je souffrirai même la privation des premières nécessités, comme cela m'est déjà arrivé soit ; mais tel vous me voyez, tel vous me verrez ; citoyen, citoyen jusques dans la mort ; la Patrie est ma mère, je serai toujours son enfant !
      Dès lors, Messieurs, la tempête tout entière est venue fondre s...
      ...ort, quand on s'est rendu tout entier à la nature, a l'égalité, aux mœurs, à la société. Source de l'ordre naturel, ami de l'ordre social, être des êtres, venge-moi, en ce moment, venge ma dure et longue pauv...
      ...rgane des francs amis de l'humanité, de la vérité.
      Dès lors, Messieurs, la tempête tout entière est venue fondre sur moi; mais je fus un rocher inébranlable. Eh! qui pourrait donc déconcerter un...
      ...tient fortement à une Constitution formée de l'Evangile même? Oh! que l'on est fort, quand on s'est rendu tout entier à la nature, a l'égalité, aux mœurs, à la société. Source de l'ordre naturel, ami de l'ordre social, être des êtres, venge-moi, en ce moment, venge ma dure et longue pauvreté, venge cette famille naissante, soutiens le courage de cette vraie mère, venge-nous par l'organe des francs amis de l'humanité, de la vérité.
      ...ous vivez avec une femme, et vous dites la Messe! Oh! mon Dieu oui, c'est le vrai moyen de la dire avec attendrissement, avec religio...
      ...on devoir au Créateur, après coucher, à la créature; le lendemain matin, je revien...
      ...nsieur, parmi nos supérieurs qui disent la Messe, combien y en a-t-il qui ont plusieurs niai-tresses? Ceux- sont-il dignes de la dire?Non, puisqu'ils ne méritent pas de...
      (1) Comment! me dit ce flagellant, vous vivez avec une femme, et vous dites la Messe! Oh! mon Dieu oui, c'est le vrai moyen de la dire avec attendrissement, avec religion : te soir, avant de me coucher, je rends mon devoir au Créateur, après coucher, à la créature; le lendemain matin, je reviens à mon Créateur, j'y reviens le corps tranquille, le cœur pur, l'imagination chaste; mais Monsieur, parmi nos supérieurs qui disent la Messe, combien y en a-t-il qui ont plusieurs niai-tresses? Ceux- sont-il dignes de la dire?Non, puisqu'ils ne méritent pas de coucher avec une femme honnête.
      ... avantages temporels. Mais non, de même qu'en vrai patriote, j'ai dis : ou la mort, ou la révolution française : en fidèle époux, en bon père, je dirai toujours ; ou la mort, ou ma femme et mes enfants : eh! ...
      ...me et mes enfants est plus puissant que la mort : c'est cet attachement indestruct...
      ...'une cure, qu'est-ce même qu'un évêché, en comparaison d'une femme citoyenne, en comparaison d'une Anglaise (1), qui, fo...
      ...ère des witghs, n'a cessé d applaudir à la révolution des Français. S'il faut la quitter, pour obtenir ces postes, ils d...
      ..., non, il vaut mieux aller travailler à la terre, et conserver sa femme. Nés à la campagne, tous deux enfants de cultivat...
      ...de nouveau, incessamment, entièrement à la vie champêtre ; elle est si douce, si consolante, si amie de l'homme! la vie champêtre est faite pour la vertu, la vertu pour le vrai civisme, le vrai civisme pour le maintien de la Constitution ; et, parce que nous voulons sincèrement la Constitution, nous voulons ardemment la vie champêtre qui, elle-même, est la grande base de la Constitution originelle.
      ...usement une sainte prosélyte, ou une gouvernante, comme d'autres j'aurais eu des avantages temporels. Mais non, de même qu'en vrai patriote, j'ai dis : ou la mort, ou la révolution française : en fidèle époux, en bon père, je dirai toujours ; ou la mort, ou ma femme et mes enfants : eh! mon amour pour ma femme et mes enfants est plus puissant que la mort : c'est cet attachement indestructible qui m'a fait préférer tout ce qu'il y a de plus dur a des postes lucratifs, que l'égoïsme croit incompatibles avec le mariage. Mais, après tout, qu'est-ce qu'une cure, qu'est-ce même qu'un évêché, en comparaison d'une femme citoyenne, en comparaison d'une Anglaise (1), qui, forte du caractère des witghs, n'a cessé d applaudir à la révolution des Français. S'il faut la quitter, pour obtenir ces postes, ils deviennent à mes yeux des objets d'exécration !... Non, non, il vaut mieux aller travailler à la terre, et conserver sa femme. Nés à la campagne, tous deux enfants de cultivateurs, nous avons pris ce parti honorable. L'an passé, nous cultivions, avec gran...
      ...i arpent de terre, dont nous n'avions que l'usufruit, nous espérons nous livrer de nouveau, incessamment, entièrement à la vie champêtre ; elle est si douce, si consolante, si amie de l'homme! la vie champêtre est faite pour la vertu, la vertu pour le vrai civisme, le vrai civisme pour le maintien de la Constitution ; et, parce que nous voulons sincèrement la Constitution, nous voulons ardemment la vie champêtre qui, elle-même, est la grande base de la Constitution originelle.
      En attendant cet heureux retour à la bêche, je viens vous prier, Messieurs, ...
      ...'hiver de ce que j'ai de plus cher dans la nature ; je viens vous prier, au nom de la justice et de l'humanité réunies, de do...
      ...s ordres qu'ils attendent de vous, pour la liquidation de 350 livres que j'ai employées à la décence nécessaire de l'église où j'ai rétabli le culte pour la gloire de Dieu, et pour le profit d'un ...
      ... déposerions cette somme sur l'autel de la guerre ! « Si moi, Zavez the les Fortou...
      ... avouent le devoir au payement, quant à la légalité, non : en lisant
      En attendant cet heureux retour à la bêche, je viens vous prier, Messieurs, d'éloigner les rigueurs de l'hiver de ce que j'ai de plus cher dans la nature ; je viens vous prier, au nom de la justice et de l'humanité réunies, de donner sans délai, les délais doublent les souffrances, je viens vous supplier de donner aux administrateurs du département de tParis, les ordres qu'ils attendent de vous, pour la liquidation de 350 livres que j'ai employées à la décence nécessaire de l'église où j'ai rétabli le culte pour la gloire de Dieu, et pour le profit d'un autre : sic vos non nobis, mellificatis apes. Oh ! si ce n'est notre dépouillement, avec quel plaisir nous déposerions cette somme sur l'autel de la guerre ! « Si moi, Zavez the les Fortounes, m'a souvent dit mde, dans sa traduction, avec gritt ' plaisir moi envoyer t...
      ...de... Voici l'arrêté du directoire du département : quant au fond, ces Messieurs avouent le devoir au payement, quant à la légalité, non : en lisant

      30 janvier 1792

      page 319
      ...nstitutionnelle, de ces prêtres amis de la théologie, ennemis de la religion, ennemis de tout, excepté de l...
      ...de Montmartre, que l'on vient de mettre en prison pour cette entreprise si pérille...
      ...inables. Cependant, quand ces démons de la discorde se présentent au département, avec leurs titres en bonne forme, on les paye : bien payés, ...
      ...capable de l'inspirer?Non, non, Dieu et la Patrie, voilà ma pensée, voilà mon sentiment, voilà ma passion dominante. Dieu et la Patrie, voilà mon catéchisme, et ce cat...
      ...levons nous-mêmes dans les principes de la nature et de l'évangile, seront un jour les amis de vos lois. Pour en faire de bons sujets, je leur donnerai un excellent ouvrage en trois volumes, le volume de la nature, celui de l'évangile, et celui de la Constitution française. Cette mère, quoique devenue infortunée en France, par la mort tragique de
      ...rêtres ennemis de l'ordre naturel et social, ennemis d'une monarchie vraiment constitutionnelle, de ces prêtres amis de la théologie, ennemis de la religion, ennemis de tout, excepté de leurs anciens bénéfices : les uns se plaisent dans l'effusion du sang, les autres...
      ...oyer au delà du Rhin ; d'autres osent fabriquer des assignats, témoin ce prêtre de Montmartre, que l'on vient de mettre en prison pour cette entreprise si périlleuse, d'autres, enfin, se cachent pour... Eh! Messieurs, percez les murailles des couvents des religieuses, vous connaîtrez leurs machinations abominables. Cependant, quand ces démons de la discorde se présentent au département, avec leurs titres en bonne forme, on les paye : bien payés, ils s'élèvent avec une nouvelle force contre leur pays... Et moi, Messieurs, qui...
      ...as, ai-je commis cet infâme sacrilège?Suis-je capable de le commettre ? Suis-je capable de l'inspirer?Non, non, Dieu et la Patrie, voilà ma pensée, voilà mon sentiment, voilà ma passion dominante. Dieu et la Patrie, voilà mon catéchisme, et ce catéchisme est toute ma théologie. Cependant, avec ces dispositions religieuses et ...
      ...es et serons toujours vrais Français. Ces tendres rejetons, parce que nous les élevons nous-mêmes dans les principes de la nature et de l'évangile, seront un jour les amis de vos lois. Pour en faire de bons sujets, je leur donnerai un excellent ouvrage en trois volumes, le volume de la nature, celui de l'évangile, et celui de la Constitution française. Cette mère, quoique devenue infortunée en France, par la mort tragique de
      (2) En 1786, Thomas Love, Suctb, excellent man...
      ..., s'est très librement engagé de passer en France, pour y établir sa manufacture. ...
      ...egardent sa famille. Comme le talent et la probité l'exigent, il a réussi... Mais,...
      ... cette catastrophe, j'eus le bonheur de la connaître, de l'aimer de m'unir à elle....
      (2) En 1786, Thomas Love, Suctb, excellent manufacturier Anglais, s'est très librement engagé de passer en France, pour y établir sa manufacture. J'ai son engagement, j'ai les papiers qui regardent sa famille. Comme le talent et la probité l'exigent, il a réussi... Mais, ô malheur ! un jour, le soir, dans les ténèbres, il veut rentrer chez lui, et i...
      ... de sa chute. C'est l'époque de l'infortune de LidieKirkham. Un an et demi après cette catastrophe, j'eus le bonheur de la connaître, de l'aimer de m'unir à elle. Comme je crois à l'immortalité, je promets de l'aimer au delà delà mort. Toujou...
      son mari, n'en est pas moins attachée à la France : elle aime l'Angleterre, parce qu'on y est assez libre; elle chérit la France, parce qu'on y est complètement ...
      ...elles que l'on chanta, dans son pays, à la naissance de la liberté ; ie les adresse à tous les tyr...
      son mari, n'en est pas moins attachée à la France : elle aime l'Angleterre, parce qu'on y est assez libre; elle chérit la France, parce qu'on y est complètement libre : c'est dans le sentiment de cette double affection, qu'elle m'a répété, dans son langage, ces paroles fraternelles que l'on chanta, dans son pays, à la naissance de la liberté ; ie les adresse à tous les tyrans, je les adresse à l'univers entier :
      ... commun. Deux ou trois arpents de terre en propriété, avec une petite cabane : voilà notre ambition. Le travail, la nourriture, le repos; avant le repos, n...
      ...ujours le travail; voilà notre système; la persuasion de l'exemple le transmettra ...
      Français à concourir à son bonheur, à notre bonheur commun. Deux ou trois arpents de terre en propriété, avec une petite cabane : voilà notre ambition. Le travail, la nourriture, le repos; avant le repos, notre Pater; après le repos, encore notre Pater; ensuite le travail, et toujours le travail; voilà notre système; la persuasion de l'exemple le transmettra à nos enfants.
      ...ons donc core des biaux effans, Faisons-en des Patriotes : Len Docteux s'ra l'papa, l'maman, Rousseau n'en veut pont d'autre : J'ai un livret Ren ...
      ...ngile, C'est notte cher Constitution, 0 en regalerons no famille.
      Air : Ren dé si biau queu l'Naturiau. Faisons donc core des biaux effans, Faisons-en des Patriotes : Len Docteux s'ra l'papa, l'maman, Rousseau n'en veut pont d'autre : J'ai un livret Ren bon, ben fait, Tiré de l'Evangile, C'est notte cher Constitution, 0 en regalerons no famille.
      ...depuis un an, s'y est toujours comporté en brave et bon citoyen; qu'il y a fait un... ...enne, cinquième division, huitième bataillon, et demeurant sur notre territoire depuis un an, s'y est toujours comporté en brave et bon citoyen; qu'il y a fait un service assidu, comme garde national, quoiqu'il n'y fût pas as-
      ... de confier sa peine à des hommes, dont la philosophie et la sensibilité savent tout réparer 1 Oui, cet honneur est permis, il est môme désirable : la fraternité qui s'est épuisée, et qui sollicite, est aussi honorable que la fraternité qui accorde. ...é de tout, et que l'on veut nourrir une mère et des enfants, n'est-il pas permis de confier sa peine à des hommes, dont la philosophie et la sensibilité savent tout réparer 1 Oui, cet honneur est permis, il est môme désirable : la fraternité qui s'est épuisée, et qui sollicite, est aussi honorable que la fraternité qui accorde.
      ... voulu adoucir les maux inséparables de la vie humaine par l'exercice du sentiment...
      ...ue sous leur rapport avec le bonheur de la société, et ils doivent encouragement e...
      ...itoyen qui, sans nuire à autrui, paye à la Patrie un tribut dont le chargea la nature.
      Vous avez voulu adoucir les maux inséparables de la vie humaine par l'exercice du sentiment le plus doux et le plus naturel au cœur de l'homme. Les représentants du peuple...
      ...e suprême le soin de juger les consciences, n'examinent les actions des hommes que sous leur rapport avec le bonheur de la société, et ils doivent encouragement et protection à tout citoyen qui, sans nuire à autrui, paye à la Patrie un tribut dont le chargea la nature.
      Par fauteur de la pétition, le premier qui, immédiatement après la Déclaration des droits de l'homme, a po... Par fauteur de la pétition, le premier qui, immédiatement après la Déclaration des droits de l'homme, a porté, le plus franchement, les coups les plus philosophiques au célibat du clergé...

      30 janvier 1792

      page 320
      ...e les clubs. Quel étrange gouvernement, en effet, que celui où des gens tous flétris dans l'opinion publique, la plupart même flétris par la justice ou échappés à la rigueur des lois, ont le droit de s'ass... ..., le désespoir est dans les cœurs et nous ne pouvons accuser de tous nos maux que les clubs. Quel étrange gouvernement, en effet, que celui où des gens tous flétris dans l'opinion publique, la plupart même flétris par la justice ou échappés à la rigueur des lois, ont le droit de s'assembler pour méditer entre eux les plus grands crimes et les conseiller publiquem...
      A peine avons-nous réussi à en faire avorter un qu'on nous annonce que nous avons à en déjouer un autre. On semble avoir le de...
      ...èle et notre patience pour nous trouver en défaut ; et l'on ne peut pàs douter que...
      A peine avons-nous réussi à en faire avorter un qu'on nous annonce que nous avons à en déjouer un autre. On semble avoir le dessein de lasser notre zèle et notre patience pour nous trouver en défaut ; et l'on ne peut pàs douter que ce ne soient les clubs qui entretiennent le trouble et l'agitation.
      ...ment occupés à prévenir l'exécution. Où en sommes-nous si tous ...mité secret qu'ils enfantent les exécrables projets dont nous sommes continuellement occupés à prévenir l'exécution. Où en sommes-nous si tous
      ...Ce document n'a certainement pas été lu en séance, il n'est pas mentionné dans les... (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Lbn, 10400. Ce document n'a certainement pas été lu en séance, il n'est pas mentionné dans les procès-verbaux de Camus.
      ... voleurs et d'assassins; nous ne sommes en sûreté ni dans les rues, ni dans les ma... Nos routes sont infectées de voleurs et d'assassins; nous ne sommes en sûreté ni dans les rues, ni dans les maisons. Tous les jours sont marqués par quelques nouveaux meurtres.
      ...Aumônier du bataillon de Popincourt, de la garde nationale parisienne, s'est distingue depuis les premiers jours de la Révolution, par son zèle pour la chose publique, et surtout par son huma... Je certifie que M. l'abbé Burtiet (de Boislorette), Aumônier du bataillon de Popincourt, de la garde nationale parisienne, s'est distingue depuis les premiers jours de la Révolution, par son zèle pour la chose publique, et surtout par son humanité envers les malheureux, avec lesquels il a souvent partagé ses faibles moyen...
      l'intérêt des amis de la Révolution, qui pourraient lui êtres ut... l'intérêt des amis de la Révolution, qui pourraient lui êtres utiles.
      ...on de Popincourt, huitième bataillon de la cinquième division, s'est distingué avec zèle depuis le commencement de la Révolution, que souvent il a porté les ...
      ...yé une partie de ses faibles facultés à la décence ,du sanctuaire, qu'il a rétabli...
      ... soussigné, certifie, que M. l'abbé Burnet\ ae Boislorette), aumônier du bataillon de Popincourt, huitième bataillon de la cinquième division, s'est distingué avec zèle depuis le commencement de la Révolution, que souvent il a porté les armes avec les volontaires dudit bataillon; qu'il a rempli ses devoirs avec exactitude, qu'il a employé une partie de ses faibles facultés à la décence ,du sanctuaire, qu'il a rétabli le culte divin qui était négligé, qu'il a souvent partagé, avec ses frères, une...
      ADRESSE DE LA GARDE NATIONALE PARISIENNE (1) ADRESSE DE LA GARDE NATIONALE PARISIENNE (1)
      ...ons à vous avec confiance pour demander la dissolution de tous les clubs établis d...
      ...lots formés dans ces sociétés répandent la consternation parmi nos concitoyens et ...
      Nous nous adressons à vous avec confiance pour demander la dissolution de tous les clubs établis dans cette capitale. Sans cesse de nouveaux complots formés dans ces sociétés répandent la consternation parmi nos concitoyens et nous forcent à courir aux armes.
      ...chent à se soustraire aux poursuites de la justice. On y a osé plaider pour la cause des brigands.d'Avignon ; on y a r... Celui des Jacobins est le refuge de tous les scélérats qui cherchent à se soustraire aux poursuites de la justice. On y a osé plaider pour la cause des brigands.d'Avignon ; on y a reçu ceux de ces brigands qui ont échappé aux troupes de ligne envoyées contre eu...
      ... ils affectent, d'y parler du roi et de la reine, que nous chérissons, dans les te... ...a, Bancal, Donet et autres forcenés y prononcent des discours qui font horreur ; ils affectent, d'y parler du roi et de la reine, que nous chérissons, dans les termes les plus offensants.
      ...nsuite dans les différents quartiers de la ville, ils profitent du sommeil des pai... ...épouillent les passants ; ils remplissent les maisons de jeu et se distribuant ensuite dans les différents quartiers de la ville, ils profitent du sommeil des paisibles citoyens, pour leur dérober tout ce qu'ils possèdent.
      ...-ce pas assez que nous soyons réduits à la plus extrême misère, que les denrées au... Nous ne pouvons supporter plus longtemps un pareil désordre. N'est-ce pas assez que nous soyons réduits à la plus extrême misère, que les denrées augmentent de prix quand nos ressources diminuent? Faut-il encore que nous trembli...
      ...es citoyens, et principalement de toute la garde nationale, dans laquelle nous ser... Nous vous parlons, Messieurs, au nom de tous les citoyens, et principalement de toute la garde nationale, dans laquelle nous servons. S il se trouve quelques individus capables de nous démentir, comme il est ...

      30 janvier 1792

      page 321
      Si nous sommes forcés à la guerre, elle ne sera point entreprise p...
      ...olitique ambitieuse, mais par le vœu de la nation exprimé par ses représentants ; si la guerre peut être évitée, croyez que le ...
      ...Mais les espérances comme les succès de la guerre dépendent d'un grançl développem...
      ...ennemis redoutent le plus, parce qu'ils n'en peuvent calculer la mesure, c'est l'accord de toutes les volontés, le dévouement de tous les citoyens à la cause qu'ils ont adoptée. Si les Français ont la guerre, c'est pour la Constitution qu'ils combattront ; pour la certitude qu'aucun impôt ne sera mis su...
      ...pour le rachat des droits onéreux, pour la sûreté de l'hypothèque des assignats ; ...
      Si nous sommes forcés à la guerre, elle ne sera point entreprise par les calculs d'une politique ambitieuse, mais par le vœu de la nation exprimé par ses représentants ; si la guerre peut être évitée, croyez que le sang des Français est trop cher à votre roi, pour que sa sollicitude ne soit pas sans cesse occupée des moyens de l'épargner. Mais les espérances comme les succès de la guerre dépendent d'un grançl développement de forces, et celle que vos ennemis redoutent le plus, parce qu'ils n'en peuvent calculer la mesure, c'est l'accord de toutes les volontés, le dévouement de tous les citoyens à la cause qu'ils ont adoptée. Si les Français ont la guerre, c'est pour la Constitution qu'ils combattront ; pour la certitude qu'aucun impôt ne sera mis sur leurs .terres sans le consentement de leurs représentants ; pour le rachat des droits onéreux, pour la sûreté de l'hypothèque des assignats ; et enfin
      état général de la formation des bureaux de la guerre et des traitements dont ils jouissent, à compter du 1er octobre 1791 : en vertu du décret du 19 septembre précédent. (Imprimé par ordra de l'Assemblée nationale, en vertu d'un décret du 31 janvier 1792.) état général de la formation des bureaux de la guerre et des traitements dont ils jouissent, à compter du 1er octobre 1791 : en vertu du décret du 19 septembre précédent. (Imprimé par ordra de l'Assemblée nationale, en vertu d'un décret du 31 janvier 1792.)
      en payent pour venir le faire à votre barre, ils seront sûrement en petit nombre et peu dignes de votre att... en payent pour venir le faire à votre barre, ils seront sûrement en petit nombre et peu dignes de votre attention.
      tier ; Piot, peintre en bâtiments; Néri , épicier ; Bourton , c... tier ; Piot, peintre en bâtiments; Néri , épicier ; Bourton , chandelier; Goujon, entrepreneur ; Carue, négociant ; Vidon, cordonnier ; Gar-ret...
      L'Assemblée nationale, en décrétant un nouveau mode de recrutemen... L'Assemblée nationale, en décrétant un nouveau mode de recrutement, a reconnu l'indispensable nécessité de compléter l'armée de ligne.
      ...on régicide qui inonde depuis trois ans la France d'horreurs et de crimes. Il est ...
      ... Imitez-nous : demandez impérieuse ment la destruction de toutes ces sociétés mons...
      ...umiliations et de calomnies, soit enfin la colonne de feu qui vous ramène dans la terre promise.
      ...s depuis que nous sommes livrés au courage de démasquer publiquement cette faction régicide qui inonde depuis trois ans la France d'horreurs et de crimes. Il est temps, citoyens, que vous ouvriez les yeux sur les profondeurs de l'abîme où vous êtes prêts de vous précipiter ! Imitez-nous : demandez impérieuse ment la destruction de toutes ces sociétés monstrueuses qui ravagent notre malheureuse patrie ; ralliez-vous autour du trône qu...
      ... et que votre roi, ce roi si bon et si vertueux, ce roi qu'on a tant abreuvé d'humiliations et de calomnies, soit enfin la colonne de feu qui vous ramène dans la terre promise.
      pour tous les biens qui attachent à la Révolution celui que la liberté protège, celui que la liberté appelle à tous les emplois où i...
      ...nt héréditaire, vous assurent au nom de la patrie, vous disent que de tous les sac...
      ...est le plus utile, le plus nécessaire à la défense de la patrie, auront-ils besoin de vous expli...
      ...les soupçons que vous feriez naître sur la persévérance de vos résolutions? Sans d...
      pour tous les biens qui attachent à la Révolution celui que la liberté protège, celui que la liberté appelle à tous les emplois où il peut servir son pays. Quand l'Assemblée nationale et le roi, vos représentants élus, votre représentant héréditaire, vous assurent au nom de la patrie, vous disent que de tous les sacrifices que vous pouvez lui faire, celui de vous enrôler dans l'armée de ligne est le plus utile, le plus nécessaire à la défense de la patrie, auront-ils besoin de vous expliquer les avantages personnels que vous y trouverez ? ne frémiriez-vous pas de honte, si les ennemis qui vous observent étaient encouragés à vous attaquer par les soupçons que vous feriez naître sur la persévérance de vos résolutions? Sans doute, leur attente serait trompée; sans doute, vous vous réveillerez à l'approcn...
      ...: Louis. Louis de Narbonne, ministre de la guerre. Signé : Louis. Louis de Narbonne, ministre de la guerre.
      BUREAUX DE LA GUERRE. BUREAUX DE LA GUERRE.
      fonds de la guerre......... 20,000 liv. fonds de la guerre......... 20,000 liv.

      30 janvier 1792

      page 322
      ...et... p. Ghauvet. Thibault.. Simonet... La Perrière De l'Orme. Louvet... p. Ghauvet. Thibault.. Simonet... La Perrière De l'Orme.
      Total de la dépense du bureau Total de la dépense du bureau
      Revues de la cavalerie. Revues de la cavalerie.
      La décoration militaire. La décoration militaire.
      Denoix de la Motte.....................3,500 Denoix de la Motte.....................3,500
      La police et discipline des corps, et les ... La police et discipline des corps, et les cours martiales.
      Total de la dépense du bureau de l'inspection génér... Total de la dépense du bureau de l'inspection générale— 65,7001iv.

      30 janvier 1792

      page 323
      Total de la dépense du bureau des nominations aux e... Total de la dépense du bureau des nominations aux emplois et récompenses militaires......... - 39,100 liv.
      BUREAU DE LA CORRESPONDANCE GÉNÉRALE. BUREAU DE LA CORRESPONDANCE GÉNÉRALE.
      La collection des décrets et l'envoi aux t... La collection des décrets et l'envoi aux troupes.
      Total de la dépense du bureau de --- Total de la dépense du bureau de ---
      la correspondance générale— 67,050 liv. la correspondance générale— 67,050 liv.
      Total de la dépense du bureau de Total de la dépense du bureau de
      Total de la dépense du secrétariat. 17,300 liv. Total de la dépense du secrétariat. 17,300 liv.
      BUREAU DU DEPOT DE LA GUERRE. BUREAU DU DEPOT DE LA GUERRE.
      La Vacherie, id..........................1... La Vacherie, id..........................1,400
      Total de la dépense du bureau - Total de la dépense du bureau -
      Du dépôt de la guerre....................29,500 Du dépôt de la guerre....................29,500
      EMPLOYÉS ET SERVANTS DES HÔTELS DE LA GUERRE. EMPLOYÉS ET SERVANTS DES HÔTELS DE LA GUERRE.

      30 janvier 1792

      page 324
      ...assera, à titre de subside perpétuel, à la France, et y jouira en général de tous les mêmes droits et pri... ...urs Altesses Royales les princes frères du roi, sous condition que ce régiment passera, à titre de subside perpétuel, à la France, et y jouira en général de tous les mêmes droits et privilèges dont y jouissent tous les autres régiments allemands.
      ...état-major que des autres, au moment de la ratification de ce traité, à l'exceptio...
      ...és par leurs Altesses Royales, et remis en blanc au premier colonel propriétaire, ...
      ...é leur auguste frère sera libre, et que la tranquillité et la subordination seront rétablies en France, de faire confirmer ces mêmes br...
      Art. 7. Tous les brevets, tant des officiers de l'état-major que des autres, au moment de la ratification de ce traité, à l'exception de ceux des officiers que leurs Altesses Royales se réservent de nommer, seront signés par leurs Altesses Royales, et remis en blanc au premier colonel propriétaire, pour les expédier ensuite aux officiers dudit régiment, auquels il aura donné des emplois; et leurs Altesses Royales promettent, aussitôt que Sa Majesté leur auguste frère sera libre, et que la tranquillité et la subordination seront rétablies en France, de faire confirmer ces mêmes brevets, ou d'en faire expédier de nouveaux par le roi même, aux officiers à qui l...
      ...retraites accordées à d'anciens commis, en vertu du décret du 19 septembre 1791...... pris les 80,000livres de retraites accordées à d'anciens commis, en vertu du décret du 19 septembre 1791................. 440,450 liv.
      Thibault, à l'hôtel de la guerre.............. 1,000 1. Thibault, à l'hôtel de la guerre.............. 1,000 1.
      Traitements des bureaux de la guerre.......................... 415,45... Traitements des bureaux de la guerre.......................... 415,450 liv.
      Total de la dépense des bureaux —- Total de la dépense des bureaux —-
      de la guerre, non compris les bâtiments......... de la guerre, non compris les bâtiments................... 500,450 liv.
      ...rve que les dispositions ordonnées pour la guerre nécessitent momentanément une au...
      ...is, à compter du 1er janvier 1792, dont la dépense sera imputée sur les fonds extraordinaires, assignés au département de la guerre, par le décret du 31 décembre 17...
      Nota. On observe que les dispositions ordonnées pour la guerre nécessitent momentanément une augmentation de commis, à compter du 1er janvier 1792, dont la dépense sera imputée sur les fonds extraordinaires, assignés au département de la guerre, par le décret du 31 décembre 1791.
      ..., pour un régiment d'infanterie donné à la France à titre de subside perpétuel. ... sérénissime, son grand maître des chasses, et major à son service, d'autre part, pour un régiment d'infanterie donné à la France à titre de subside perpétuel.
      ...t, donné à titre de subside perpétuel à la France, ne pourra jamais être employé n... Art. 8. Au surplus, ce régiment, donné à titre de subside perpétuel à la France, ne pourra jamais être employé ni directement ni indirectement contre aucun Etat de l'Empire, si ce n'est dans l...

      30 janvier 1792

      page 325
      ...es notaires au Ghâtelet de Paris, faite en exécution de l'édit de 1771, est dans une disproportion immense avec la valeur effective desdits offices et que... L'article 1er du titre V porte qu'attendu que l'évaluation des offices des notaires au Ghâtelet de Paris, faite en exécution de l'édit de 1771, est dans une disproportion immense avec la valeur effective desdits offices et que beaucoup de titulaires sont dans l'impossibilité de constater par pièces authen...
      Mais cette mesure n'est pas la même pour les notaires des autres villes et départements. L'article de la même loi qui prononce sur leur rembours...
      ..., ou parce qu'ils sont possédés de père en fils ou recueillis dans des successions...
      Mais cette mesure n'est pas la même pour les notaires des autres villes et départements. L'article de la même loi qui prononce sur leur remboursement et indemnité ne s'explique point sur le traitement des titulaires hors d'état de justifier de leur valeur contractuelle de leurs offices, ou parce qu'ils sont possédés de père en fils ou recueillis dans des successions depuis de longues années.
      ...tait titulaire d'un office de notaire à la résidence de la ville de Riom ; après son décès, Pierre-Amable Guérignon, son fils, en était devenu titulaire ; il est décidé dans les première moments de la Révolution, époque à laquelle les offices de notaires à la résidence ae Riom étaient de 12 à 15,000 livres. L'idée de la suppression éloigna les acquéreurs, en sorte que cet office qui est le gage ae...
      ...dans le remboursement qui sera fait par la nation.
      Michel Guérignon, mon beau-père, était titulaire d'un office de notaire à la résidence de la ville de Riom ; après son décès, Pierre-Amable Guérignon, son fils, en était devenu titulaire ; il est décidé dans les première moments de la Révolution, époque à laquelle les offices de notaires à la résidence ae Riom étaient de 12 à 15,000 livres. L'idée de la suppression éloigna les acquéreurs, en sorte que cet office qui est le gage ae ma dot, ne me présente aujourd'hui d'autre sûreté que dans le remboursement qui sera fait par la nation.
      ...sition constaté par actes authentiques, en sorte que les titulaires qui ont acquis...
      ...me instant mes enfants seront privés de la succession de leur père et de la dot de leur mère.
      ... l'évaluation sans aucune déduction, et ensuite le surplus de prix de leur acquisition constaté par actes authentiques, en sorte que les titulaires qui ont acquis à l'époque à laquelle Pierre-Aimable Guérignon a été pourvu auront tant à titre...
      ...aurai rien à prétendre ou seulement l'évaluation, de 2,000 li* vres ; dans le même instant mes enfants seront privés de la succession de leur père et de la dot de leur mère.
      ...ment de sa destruction totale, mais qui en périssant, léguera par son testament de mort, à la France, à l'Europe, et à l'humanité tan...
      ...fernales trames ourdies pour arracher à la vengeance des lois, les monstres dont les forfaits ont consterné la nature, et plongé la ville d'Avignon dans un deuil que plusi...
      reconnaissance d'un peuple, qui peut-être touche au moment de sa destruction totale, mais qui en périssant, léguera par son testament de mort, à la France, à l'Europe, et à l'humanité tant qu'elle produira des âmes sensibles et justes, le soin de conserver le nom de l'homme courageux et éloquent qui a osé braver les odieuses manœuvres, les infernales trames ourdies pour arracher à la vengeance des lois, les monstres dont les forfaits ont consterné la nature, et plongé la ville d'Avignon dans un deuil que plusieurs générations ne feront pas oublier.
      3ui n'ont pas été évalués en exécution de l'édit e 1771. 3ui n'ont pas été évalués en exécution de l'édit e 1771.
      ...e famille qui possède un office de père en fils, ou recueilli dans des successions...
      ...ment, ce serait déguiser une injustice, en imposant une condition inexécutable.
      Exiger, Messieurs, d'une famille qui possède un office de père en fils, ou recueilli dans des successions depuis longues années, l'exhibition d'un contrât acquisition, ce serait demander l'impossible, ce serait d'une manière équivalente se refuser à toute espèee de payement, ce serait déguiser une injustice, en imposant une condition inexécutable.
      présentée pat la femme Bonnet, veuve Guérignon (1), sollicitant la liquidation de l'offfice de notaire, te...
      ...semblée de passer outre à Varticle 8 de la loi du 29 septembre 1792, exigeant la présentation pour ce fait de preuves au...
      présentée pat la femme Bonnet, veuve Guérignon (1), sollicitant la liquidation de l'offfice de notaire, tenu par son beau-père Guérignon, à Riom, et suppliant VAssemblée de passer outre à Varticle 8 de la loi du 29 septembre 1792, exigeant la présentation pour ce fait de preuves authentiques.
      La suppression des notaires a été prononcé... La suppression des notaires a été prononcée par l'Assemblée constituante le 29 septembre dernier, le sort des titulaires d...
      L'article 2 porte que la masse de ces prix réunis, divisés par l... L'article 2 porte que la masse de ces prix réunis, divisés par leur nombre, donnera le prix de chacun des cent treize offices de notaires.
      A la vérité, l'article 8 porte qu'à défaut d...
      ...article n'eàt relatif qu'aux offices de la seconde classe, ceux
      A la vérité, l'article 8 porte qu'à défaut de preuves authentiques du prix des acquisitions, il ne sera payé que le montant des finances versées dans le Trésor public, mais cet article n'eàt relatif qu'aux offices de la seconde classe, ceux
      Fondée à réclamer l'interprétation de la loi, je dépose mes craintes dans lè sei... Fondée à réclamer l'interprétation de la loi, je dépose mes craintes dans lè sein des législateurs, et attends tout de leur justice.
      ...essenel! Qu'il reçoive ici le tribut de la Grâces, grâces éternelles soient rendues à M. Fressenel! Qu'il reçoive ici le tribut de la
      ...8, séance du 11 février 1792, page 425, la présentation de cette pétition. ...mblée législative, L£>30, 5826. — Voy. Archives parlementaires, 1" série, tome 38, séance du 11 février 1792, page 425, la présentation de cette pétition.

      30 janvier 1792

      page 326
      ... par un laps de moins de 4 mois changés en délits excusables sur lesquels la sagesse de la loi l'invite à jeter un voile? Grand Di...
      ...xe, ni l'âge, ni les cris déchirants de la piété filiale; qui ont terminé les comb...
      ...aujourd'hui que les premiers soldats de la liberté, qui ne doivent pas expier sur ...
      ...nces des rixes particulières ! (1) S'il en est ainsi, il faut abdiquer toute idée ...
      ...s attentats inouïs qui ont nécessité le décret du 26 novembre, auraient-ils été, par un laps de moins de 4 mois changés en délits excusables sur lesquels la sagesse de la loi l'invite à jeter un voile? Grand Dieu ! des monstres qui de sang froid, et après des délibérations réfléchies, ont ...
      ...assinats sur assassinats ; qui, dans leur froide fureur, n'ont respecté ni le sexe, ni l'âge, ni les cris déchirants de la piété filiale; qui ont terminé les combinaisons de leurs atroces barbaries, par combler un immense souterrain ; cette t...
      ...alpitants de mes infortunés concitoyens : grand Dieu! ces monstres ne sont plus aujourd'hui que les premiers soldats de la liberté, qui ne doivent pas expier sur un échafaud les vengeances des rixes particulières ! (1) S'il en est ainsi, il faut abdiquer toute idée de justice et renoncer atout sentiment d'humanité.
      ...déterminer à une amnistie, ce n'est pas la gravité, l'énormitédes crimes qu'il fau...
      ...r ; et peut-on les faire connaître sans en retracer et la nature et les circonstances? Quoiqu'on en puisse dire, donner une amnistie, c'est...
      ...de une impunité qui flétrirait à jamais la Révolution française, et dont l'idée seule a souillé le sanctuaire de la législation.
      ...s qui doivent décider lé Corps législatif. Je le demande à mon tour, si pour se déterminer à une amnistie, ce n'est pas la gravité, l'énormitédes crimes qu'il faut considérer ; et peut-on les faire connaître sans en retracer et la nature et les circonstances? Quoiqu'on en puisse dire, donner une amnistie, c'est juger, c'est prononcer que tel crime, commis par telle personne, est excusable ...
      ...donc dû, je dois donc encore insister sur les atrocités pour lesquelles on demande une impunité qui flétrirait à jamais la Révolution française, et dont l'idée seule a souillé le sanctuaire de la législation.
      ...ous y voyiez 200 familles plongées dans la désolation; si vous entendiez leurs cri...
      ...er ces monstres les premiers soldais de la liberté! Vous voudriez effacer avec vos larmes, le plaidoyer que vous avez prononcé à la tribune, le 16, pour les brigands; et v...
      ...és des nuits des 16 et 17 octobre comme la représaille des meurtres do Carromb et ...
      ...e eux, que les assassinats de Cartouche n'en ont avec ceux de Mandrin.
      ...ailles : Ah ! Monsieur le curé, si vous pouviez vous transporter à Avignon, si vous y voyiez 200 familles plongées dans la désolation; si vous entendiez leurs cris et leurs gémissements, si vous connaissiez les hommes, auteurs de tous leurs maux, que vous seriez éloigné d'appeler ces monstres les premiers soldais de la liberté! Vous voudriez effacer avec vos larmes, le plaidoyer que vous avez prononcé à la tribune, le 16, pour les brigands; et vous maudiriez les applaudissements qu'il vous a attirés des tribunes du fond. Vous êtes dans une erreur bien funeste à mes concitojens, lorsque vous regardez les atrocités des nuits des 16 et 17 octobre comme la représaille des meurtres do Carromb et de Vaison. Tous ces crimes n'ont pas plus de rapports entre eux, que les assassinats de Cartouche n'en ont avec ceux de Mandrin.
      M. Dumas a donc eu tort de mettre en doute si le] Corps législatif a le droit de prononcer l'amnistie en faveur de Jourdan et de ses complices. 11 n'a pas ce droit. En vain M. Mailhe oppose que le pouvoir so...
      ... pouvoir que le souverain, c'est-à-dire la nature, a délégué à l'Assemblée; et qui...
      ...intégralité du pouvoir du souverain, ne la place point au-dessus des lois existantes, et aucun «rticle de la Constitution ni du Code criminel, ne lu...
      M. Dumas a donc eu tort de mettre en doute si le] Corps législatif a le droit de prononcer l'amnistie en faveur de Jourdan et de ses complices. 11 n'a pas ce droit. En vain M. Mailhe oppose que le pouvoir souverain est délégué à l'Assemblée. Le pouvoir que le souverain, c'est-à-dire la nature, a délégué à l'Assemblée; et qui n'est pas l'intégralité du pouvoir du souverain, ne la place point au-dessus des lois existantes, et aucun «rticle de la Constitution ni du Code criminel, ne lui donne le droit de faire grâce (1) pour des délits privés, pour des viols et de...
      ... qu'il peut remettre son offense, parce qu'en pardonnant, il a l'espoir de ramener à ... ...t contre lui ou contre ses ordres. Le souverain peutsans doute l'accorder, parce qu'il peut remettre son offense, parce qu'en pardonnant, il a l'espoir de ramener à lui des membres seulement égarés par des erreurs politiques, qui ne supposent pa...
      l'Assemblée que l'on ne demandait la translation du tribunal d'Avignon, que ...
      ...ésentée que pour préparer les esprits à la proposition plus effrayante d'une amnis...
      l'Assemblée que l'on ne demandait la translation du tribunal d'Avignon, que pour sauver les détenus; que cette translation n'était présentée que pour préparer les esprits à la proposition plus effrayante d'une amnistie.
      ...cte d'indulgence peut rallier autour de la volonté générale? s'agit-il ici d'un acte paternel propre à rappeler au sein de la famille des enfants égarés par une erreur momentanée? Non : il s'agit de revêtir de la robe triomphale des hommes dont les vêt...
      ...un opprobre dans toute l'Europe, et que la postérité mettra à côté des plus fameux...
      ... leur rendre, par ce refus, le droit de la prendre eux-mêmes.
      ...il ici de délits contre le souverain? s'agit-il ici de citoyens séduits, qu'un acte d'indulgence peut rallier autour de la volonté générale? s'agit-il ici d'un acte paternel propre à rappeler au sein de la famille des enfants égarés par une erreur momentanée? Non : il s'agit de revêtir de la robe triomphale des hommes dont les vêtements dégouttent encore du sang le plus lâchement et le plus cruellement répand...
      ... des lettres de patriotisme à d assassins, à un Jourdan, dont le nom est devenu un opprobre dans toute l'Europe, et que la postérité mettra à côté des plus fameux monstres qui ont désohonoré l'humanité: il s'agit enfin d'étouffer les voix pla...
      ...essent à elles pour obtenir une vengeance qu'elles ne peuvent leur refuser, sans leur rendre, par ce refus, le droit de la prendre eux-mêmes.
      ...ens, pris individuellement, à pardonner la leur, L'accusé ne peut être soustrait a...
      ...ter ou d'excuser quiconque est déféré à la loi, et est cité devant un tribunal. C'...
      ... ce serait rompre les premiers liens de la société.
      ...t. Le souverain peut pardonner son offense, mais il ne peut pas forcer les citoyens, pris individuellement, à pardonner la leur, L'accusé ne peut être soustrait aux poursuites de celui qui l'accuse, que par un jugement qui l'aquitte ou l'excuse. Et l'Assemblée n'a pas le droit d'acquitter ou d'excuser quiconque est déféré à la loi, et est cité devant un tribunal. C'est ce qu'elle ferait cependant si elle accordait l'amnistie à Jourdan et à ses complices. Violer ces principes, ce serait rompre les premiers liens de la société.
      ...du bienfait de l'amnistie accordée pour la France. M. Grangeneuve a dit qu'Avignon devait jouir du bienfait de l'amnistie accordée pour la France.
      ...16 et 17 octobre dans le palais et dans la glacière d'Avignon. Bien loin d'être un... ... et non pas pour des horreurs semblables à celles qui ont eu lieu les nuits des 16 et 17 octobre dans le palais et dans la glacière d'Avignon. Bien loin d'être un bienfait, l'amnistie, comme l'entend M. Grangeneuve, serait une véritable calam...
      M. Guadet assure que la France n'ayant point de juridiction sur Avignon, avant la réunion de fait qui ne s'est opérée que... M. Guadet assure que la France n'ayant point de juridiction sur Avignon, avant la réunion de fait qui ne s'est opérée que le 26 octobre, on ne peut punir les crimes qui se sont commis le 16.
      Je réponds à M. Guadet : la justice est la première dette du souverain : le nouveau doit la Je réponds à M. Guadet : la justice est la première dette du souverain : le nouveau doit la
      ...amnistie n'est pas une grâce, parce que la grâce suppose un jogement de condamnati...
      ...ment ou après le jugement, n'est-ce pas la même chose dans le fait? Soustraire à u...
      ... un plus grand pouvoir que soustraire à la peine après la condamnation.
      (1) On a dit qu'une amnistie n'est pas une grâce, parce que la grâce suppose un jogement de condamnation. Cette objection n'est qu'un jeu de mots. Crâce avant le jugement ou après le jugement, n'est-ce pas la même chose dans le fait? Soustraire à un jugement de condamnation, suppose un plus grand pouvoir que soustraire à la peine après la condamnation.

      30 janvier 1792

      page 327
      ...crimes ont été commis à Avignon, l'état en était dissous ; la rénion à la France a créé de nouveau l'état social ...
      ..., ne peut être jugé suivant les lois de la société.
      ...établir un système plus étonnant que celui de M. Guadet. Selon lui, lorsque les crimes ont été commis à Avignon, l'état en était dissous ; la rénion à la France a créé de nouveau l'état social qui y était détruit, tout ce qui est extérieur à cette résurrection sociale, ne peut être jugé suivant les lois de la société.
      Mais pendant que je suis la discussion sur l'amnistie proposée en favenr des brigands, la loi sage et salutaire du 26 novembre s'...
      ...écrétés de prise ae corps, et écroués à la requête de l'accusateur public. Les aut...
      ...t été élargis. Ainsi c'est au moment ou la loi du 26 novembre reçoit son exécution qu'on en demande la révocation.
      Mais pendant que je suis la discussion sur l'amnistie proposée en favenr des brigands, la loi sage et salutaire du 26 novembre s'exécute paisiblement à Avignon. L'instruction est terminée, les décrets sont portés. Sur à peu près 100 détenus, 28 sont décrétés de prise ae corps, et écroués à la requête de l'accusateur public. Les autres, qui ne sont décrétés que d'ajournement personnel et d'assignés pour être ouï, ont été élargis. Ainsi c'est au moment ou la loi du 26 novembre reçoit son exécution qu'on en demande la révocation.
      Que la loi du 26 novembre soit révoquée, que l...
      ...on. Leur despotisme s'exerce avec toute la férocité dont ils sont capables. Les cr...
      ... dominer dans les assemblées primaires, en banniront les citoyens honnêtes et pais...
      ...ontre l'ancienne municipalité et contre la municipalité provisoire, fera naître de...
      ... porté Auguste à l'Empire, ils fuiront, en s'écriant : nos palriam fugimus, nos du...
      Que la loi du 26 novembre soit révoquée, que l'amnistie soit prononcée, dès lors l'armée des brigands dispersée va fondre sur Avignon. Leur despotisme s'exerce avec toute la férocité dont ils sont capables. Les crimes dont ils seront absous seront des trophées qui les feront dominer dans les assemblées primaires, en banniront les citoyens honnêtes et paisibles, et les porteront aux premières places des administrations. Leur haine contre l'ancienne municipalité et contre la municipalité provisoire, fera naître de nouveaux désordres ; au premier événement, ils appelleront les bandes marseilla...
      ...les à ces Romains dont les propriétés furent distribuées aux soldats qui avaient porté Auguste à l'Empire, ils fuiront, en s'écriant : nos palriam fugimus, nos duLcia lin-quimus arva.
      ...u sang que veulent les Avignon-nais, il n'en a déjà que trop coulé, et de trop cher,... Ce n'est pas du sang que veulent les Avignon-nais, il n'en a déjà que trop coulé, et de trop cher, au milieu de leur ville infortunée. Ils demandent liberté et justice, et l'amni...
      ...ire ; et comme l'ancien aurait été dans la stricte obligation de poursuivre judici...
      ...lices, le nouveau y est tenu également. La réunion d'Avignon à la France, n'a pu devenir un brevet d'impu...
      payer pour l'ancien. Il doit faire tout ce que l'ancien aurait dû faire ; et comme l'ancien aurait été dans la stricte obligation de poursuivre judiciairement les crimes de Jourdan de ses complices, le nouveau y est tenu également. La réunion d'Avignon à la France, n'a pu devenir un brevet d'impunité pour personne.
      ... deux nations qui se sont incorporées à la France, n'étaient pas deux hordes sauva... ...rsqu'elle attendit leur vœu, pour accepter leur réunion à l'Empire français. Les deux nations qui se sont incorporées à la France, n'étaient pas deux hordes sauvages, éloignées de tout état social et sans lois civiles. C'est pour faire taire ...
      Ce qui mérite une grande attention de la part de l'Assemblée, et qui fait tomber...
      ...l. Ce n'est donc pas lui qui, animé par la vengeance, a poignardé de sa propre mai...
      Ce qui mérite une grande attention de la part de l'Assemblée, et qui fait tomber une foule de bruits répandus à dessein, c'est que le jeune Lécuyer n'est décrété que d'ajournement personnel. Ce n'est donc pas lui qui, animé par la vengeance, a poignardé de sa propre main huit prisonniers ; et cette vengeance sous laquelle
      ... qu'un voile emprunté qui disparaîtra à la vue de l'instruction. on a tant cherché à pallier les horrenrs des deux nuits, n'est qu'un voile emprunté qui disparaîtra à la vue de l'instruction.
      ...t que les tribunaux jugeront, le calme, la paix, la soumission aux lois s'y consolideront. ... ...tout se concilie. L'appel fera sortir les accusés des murs d'Avignon ; et péndant que les tribunaux jugeront, le calme, la paix, la soumission aux lois s'y consolideront. Cet heureux état sera assuré par l'organisation tranquille de toutes les adminis...
      ...e à vous présenter comme les ennemis de la Constitution, y sont entièrement dévoué...
      ...arlez ; ils sont prêts à verser jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour vous ...
      ...'être français. Mais ne leur refusez ni la liberté, ni la justice.
      ... au nom de 30,000 citoyens indignement calomniés. Ces citoyens que l'on s'acharne à vous présenter comme les ennemis de la Constitution, y sont entièrement dévoués. Ils ont tout fait pour elle ; aujourd'hui, ils sont réduits à vous demander ce qu'ils peuvent faire de plus. Parlez ; ils sont prêts à verser jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour vous prouver qu'ils sont dignes d'être français. Mais ne leur refusez ni la liberté, ni la justice.
      ...né : Deleutre, député extraordinaire de la commune d'Avignon. Signé : Deleutre, député extraordinaire de la commune d'Avignon.
      ...les les fonds de secours, de parvenir à la libre circulation des subsistances, à l...
      ...ent des villes et des armées, à libérer la France du tribut de plus de 100 million...
      ...législative par M. boncerf (1), le 26 février 1792, sur les moyens de rendre utiles les fonds de secours, de parvenir à la libre circulation des subsistances, à l'approvisionnement des villes et des armées, à libérer la France du tribut de plus de 100 millions qu'elle paye à l'étranger pour plusieurs de ses besoins; d'occuper tous les ho...
      ... citoyens l'ont exigé de moi, au nom de la prospérité publique et de la patrie : ce sont pour moi deux divinité... avoir l'honneur de vous entretenir quelques instants. Plusieurs excellents citoyens l'ont exigé de moi, au nom de la prospérité publique et de la patrie : ce sont pour moi deux divinités
      ... 26 février 1792, p. 119, l'admission à la barre de M. Boncerf. tome 39, séance du 26 février 1792, p. 119, l'admission à la barre de M. Boncerf.

      30 janvier 1792

      page 328
      ... l'ancien régime, et sur ceux de porter la nation au degré de prospérité auquel elle peut parvenir. Je demande a l'Assemblée la permission de lui en citer des preuves: elles lui donneront ...
      ... menacés, parvenir à fixer l'abondance, la prospérité, le bonheur et les bonnes mœurs dans la France régénérée, ou plutôt pour consom...
      ...ère n'a été qu'une méditation continuelle sur les moyens de réformer lès abus de l'ancien régime, et sur ceux de porter la nation au degré de prospérité auquel elle peut parvenir. Je demande a l'Assemblée la permission de lui en citer des preuves: elles lui donneront peut-être quelque confiance dans les nouvelles vues que je vais avoir l'honneur de lui soumettre pour parer aux désordres dont nous sommes menacés, parvenir à fixer l'abondance, la prospérité, le bonheur et les bonnes mœurs dans la France régénérée, ou plutôt pour consommer sa régénération.
      Ces écrits avaient la prospérité des campagnes et le bonheur de leurs nabitants pour objet, en multipliant les propriétaires et en simplifiant les propriétés. Ces écrits avaient la prospérité des campagnes et le bonheur de leurs nabitants pour objet, en multipliant les propriétaires et en simplifiant les propriétés.
      ...s armées, et soustraire les campagnes à la disette. L'abondance seule peut garantir la liberté de la circulation des subsistances, qui n'est...
      ...os maux, parce qu'on ne peut les mettre en usage sans occuper une multitude de bras oisifs, et sans faire un grand pas vers la destruction de la mendicité.
      Il n'y a que l'abondance qui peut assurer l'approvisionnement des villes et des armées, et soustraire les campagnes à la disette. L'abondance seule peut garantir la liberté de la circulation des subsistances, qui n'est une source de richesses que quand elle s exerce sur le superflu. Les moyens que...
      ...parvenir à procurer cette abondance, sont eux-mêmes des remèdes à plusieurs de nos maux, parce qu'on ne peut les mettre en usage sans occuper une multitude de bras oisifs, et sans faire un grand pas vers la destruction de la mendicité.
      J'invoquai en vain la raison qui proscrit ce mauvais emploi des fonds publics : je proposai avec la plus opiniâtre constance, pendant plus ...
      ...iles et productifs que présente partout la France; mais les ennemis du bien public rendirent nuls mes efforts et ceux de la municipalité ; ils sentirent qu'en ouvrant des travaux dans tout le royaum...
      ... qu'il serait impossible aux ennemis ae la Constitution de les rassembler pour travailler à notre ruine. Les ^ennemis de la patrie écartèrent donc tantôt par l'ajournement indéfini, tantôt par le renvoi à la prochaine législature, et même par la question préalable, tous les plans de d...
      J'invoquai en vain la raison qui proscrit ce mauvais emploi des fonds publics : je proposai avec la plus opiniâtre constance, pendant plus de quinze mois, l'immensité des travaux utiles et productifs que présente partout la France; mais les ennemis du bien public rendirent nuls mes efforts et ceux de la municipalité ; ils sentirent qu'en ouvrant des travaux dans tout le royaume, on disperserait tous les ouvriers malheureux et mécontents ; qu'on les mettrait à même de travailler utilement, de devenir propriétaires ; et qu'il serait impossible aux ennemis ae la Constitution de les rassembler pour travailler à notre ruine. Les ^ennemis de la patrie écartèrent donc tantôt par l'ajournement indéfini, tantôt par le renvoi à la prochaine législature, et même par la question préalable, tous les plans de dessèchements, de défrichements et de plantations qui devaient disperser les ouvr...
      ...nfluences du régime féodal, j'imprimai, en 1775, les Inconvénients des droits féod... Pénétré des influences du régime féodal, j'imprimai, en 1775, les Inconvénients des droits féodaux.
      ...ine; il n'a été imprimé qu'au moment de la convocation des Etats généraux: j'ai la confiance de croire qu'il a servi à dét... ...s le même temps j'écrivis le traité de l'aliénabilité et de l'aliénation du domaine; il n'a été imprimé qu'au moment de la convocation des Etats généraux: j'ai la confiance de croire qu'il a servi à déterminer l'Assemblée à décréter cette opération.
      Au moment de la Révolution, me trouvant dans un distric...
      ...tricts de Paris et les représentants de la commune manifestèrent l'approbation de ...
      ...s à l'Assemblée nationale, répandues de la manière la plus approbative, réimprimées par ordre de la municipalité, réimprimées encore par or...
      ..., appuyées par plusieurs députations de la municipalité provisoire, par les lettre...
      ...mmerce et de celui pour l'extinction de la mendicité.
      Au moment de la Révolution, me trouvant dans un district très populeux ou plus des trois quarts des habitants ne vivent que d'un travai...
      ...llit avec transport les moyens de salut que je lui offrais. Bientôt tous les districts de Paris et les représentants de la commune manifestèrent l'approbation de mes vues, qui furent d'abord adressées à l'Assemblée nationale, répandues de la manière la plus approbative, réimprimées par ordre de la municipalité, réimprimées encore par ordre de l'Assemblée nationale pour être envoyées à toutes les municipalités du royaume, appuyées par plusieurs députations de la municipalité provisoire, par les lettres du président et du maire de Paris, et par leurs fréquentes démarches près des comités d'agriculture et de commerce et de celui pour l'extinction de la mendicité.
      ... exécution ; il n'y a qu'une portion de la loi qui peut y conduire, de rendue. I ...nelles, si longtemps et si constamment sollicitées, ne sont point encore mises à exécution ; il n'y a qu'une portion de la loi qui peut y conduire, de rendue. I
      ...es travaux utiles et perpétuels à toute la classe laborieuse dans toute l'étendue ... ...ui 'suppléent à l'insuffisance des vôtres, vous présenter les moyens d'assurer des travaux utiles et perpétuels à toute la classe laborieuse dans toute l'étendue du royaume.
      ... elles objections, je dois prévenir que la dépense pour obtenir de si grands succè...
      ...ette nombreuse réunion d'individus dont la plupart étaient suspects et appelés par...
      Afin d'écarter les inquiétudes elles objections, je dois prévenir que la dépense pour obtenir de si grands succès est peu considérable; qu'elle ne monterait pas au quart de celle faite dans .Paris seulement pour occuper fictivement cette nombreuse réunion d'individus dont la plupart étaient suspects et appelés par nos ennemis pour l'exécution de desseins perfides. Ce furent précisément ces de...
      ...pliquais que les premiers créanciers de la nation sont les bras qui demandent de l'ouvrage, et la terre qui attend les bras. On me disait aussi que la plupart étaient des brigands ; et je ré...
      .... Je disais à ceux qui craignaient pour la liberté, que pour dissiper tous ces att...
      ... que c'est dans les champs que s'assied la liberté, et que germent les victoires.
      ...s l'on dépensait environ un million à des simulacres de travaux stériles ! Je répliquais que les premiers créanciers de la nation sont les bras qui demandent de l'ouvrage, et la terre qui attend les bras. On me disait aussi que la plupart étaient des brigands ; et je répliquais encore que c'est par le travail et dans les champs que se régénèrent les mœurs ; que l'abondance rurale et les mœurs se tiennent par des liens indissolubles. Je disais à ceux qui craignaient pour la liberté, que pour dissiper tous ces attroupements, il fallait attacher les individus à des travaux productifs, et que c'est dans les champs que s'assied la liberté, et que germent les victoires.

      30 janvier 1792

      page 329
      ...re des pièges par lesquels on parvint à en écarter l'usage. Les motifs d'intérêt en sont augmentés de plusieurs autres, par les préparatifs de la guerre, par les malheurs des colonies. ...anger vous restent; vous n'aurez point dans le sein de l'Assemblée à vous défendre des pièges par lesquels on parvint à en écarter l'usage. Les motifs d'intérêt en sont augmentés de plusieurs autres, par les préparatifs de la guerre, par les malheurs des colonies.
      ...presque toutes dans l'étranger ; il y a en outre une multitude d'autres matières q...
      ...s articles précédents, et que le sol de la France peut nous fournir.
      L'armée vient de faire ses remontes presque toutes dans l'étranger ; il y a en outre une multitude d'autres matières qui montent presque aussi haut que les articles précédents, et que le sol de la France peut nous fournir.
      ...aturelles, nous avons d'immenses moyens en garantissant nos vallées des débordements; en desséchant environ quinze cent mille ar...
      ...ement noyés, ou une partie de l'année ; en mettant à sec et en destinant à des prairies plus de cinq cent mille arpents d'étangs, funestes à la population et à la santé, et qui interrompent les communic...
      Pour les prairies naturelles, nous avons d'immenses moyens en garantissant nos vallées des débordements; en desséchant environ quinze cent mille arpents de marais, perpétuellement noyés, ou une partie de l'année ; en mettant à sec et en destinant à des prairies plus de cinq cent mille arpents d'étangs, funestes à la population et à la santé, et qui interrompent les communications entre les lieux riverains. Ces immenses ressources nous assureront tout l...
      La France a donné des soins extraordinaires à la construction de ses routes, mais elle a trop négligé les canaux de navigation; il en est résulté une cherté considérable pou...
      ...ui fourniront d'abondantes subsistances en chairs fraîches et salées, beurre et fr...
      La France a donné des soins extraordinaires à la construction de ses routes, mais elle a trop négligé les canaux de navigation; il en est résulté une cherté considérable pour les transports, dont les canaux diminueront les frais et nous épargnerons plus...
      ... serviront à élever trois ou quatre fois plus de bœufs, de vaches et de veaux, qui fourniront d'abondantes subsistances en chairs fraîches et salées, beurre et fromage, cuirs et suif.
      ...es et peu dispendieuses que j'ai faites en ce genre, qui ont produit les plus gran...
      ...nné, ce sont les travaux que j'ai faits en octobre et novembre derniers, pour livr...
      ...eaux de plusieurs rivières qui noyaient la vallée d'Auge; ils ont garanti, même de...
      Nous avons plusieurs exemples récents d'opérations heureuses et peu dispendieuses que j'ai faites en ce genre, qui ont produit les plus grands effets ; le dernier que j'ai donné, ce sont les travaux que j'ai faits en octobre et novembre derniers, pour livrer le passage aux eaux de plusieurs rivières qui noyaient la vallée d'Auge; ils ont garanti, même des plus fortes inondations de cet hiver, environ dix lieues carrées. Ce dessèchem...
      ... roi de Prusse, qui cherchait à réparer la perte des hommes que de fréquentes guer...
      ...ents; presque toutes peuvent être mises en culture ou plantées en bois ; elles peuvent recevoir, par cons...
      ...ns d'habitants; deux millions d'arpents en marais et en étangs, destinés au pâturage, à la culture du chanvre et du lin, du tabac et de la garance,
      Le roi de Prusse, qui cherchait à réparer la perte des hommes que de fréquentes guerres lui faisaient sacrifier, a établi cinq cent quarante-deux villages, tant dan...
      ...s ressources : nos terres incultes s'élèvent à environ vingt-cinq millions d'arpents; presque toutes peuvent être mises en culture ou plantées en bois ; elles peuvent recevoir, par conséquent, quatre à cinq millions d'habitants; deux millions d'arpents en marais et en étangs, destinés au pâturage, à la culture du chanvre et du lin, du tabac et de la garance,
      Or, comment pouvons-nous multiplier, en quelque sorte à volonté, toutes les esp... Or, comment pouvons-nous multiplier, en quelque sorte à volonté, toutes les espèces de bestiaux ? C'est par le moyen des prairies naturelles et artificielles.
      ...mer, détruire l'Assemblée nationale, et la Constitution encore imparfaite. J'eus l... ...vaient déjà, afin de profiter de leur désœuvrement et de leur misère pour les armer, détruire l'Assemblée nationale, et la Constitution encore imparfaite. J'eus le courage de dévoiler cet affreux mystère : c'en fut assez pour le faire échouer...
      Le bétail fournira ou facilitera la production de la plupart des matières que je viens d'ind... Le bétail fournira ou facilitera la production de la plupart des matières que je viens d'indiquer et dont nous tirons de l'étranger pour des sommes effrayantes.
      ...visionnement des villes et des armées ; la circulation des subsistances sera vraim...
      ...es et productifs à tous ses habitants-, la population accumulée dans les villes à la suite du luxe, du numéraire, de l'agiot...
      ...parce que les engrais abonderont ; alors de riches récoltes faciliteront l'approvisionnement des villes et des armées ; la circulation des subsistances sera vraiment libre, parce qu'elle ne s'exercera que sur le superflu, tous les points du royaume offriront des travaux utiles et productifs à tous ses habitants-, la population accumulée dans les villes à la suite du luxe, du numéraire, de l'agiotage et de tous les abus de l'ancien régime, se divisera naturellement et se dist...

      30 janvier 1792

      page 330
      ...guérir les plaies de l'ancien régime et en cicatriser les ulcères; elle guérira pr...
      ...s blessures occasionnées par le choc de la Révolution ; elle vous rendra au centup...
      ...tes les classes d'ouvriers; tout serait en activité, et vous n'entendriez plus les...
      L'agriculture seule peut guérir les plaies de l'ancien régime et en cicatriser les ulcères; elle guérira promptement les blessures occasionnées par le choc de la Révolution ; elle vous rendra au centuple les médiocres avances qu'elle sollicite de votre prévoyance. Vous avez entend...
      ...productions versées dans les manufactures auraient assuré un travail utile à toutes les classes d'ouvriers; tout serait en activité, et vous n'entendriez plus les besoins et les demandes des malheureux. Les fonds que vous consacrerez une seul...
      ...erce. Cet art nourricier était réduit à la pratique mécanique. L'ancien gouvernement, ni ses agents, n'en avaient point étudié les principes, env...
      ...ipler par elle nos richesses et doubler la population. relie est cependant la prospérité qu'elle nous promet, si elle...
      ...c'est le plus important de tous, puisque sans elle il n'y a ni finances, ni commerce. Cet art nourricier était réduit à la pratique mécanique. L'ancien gouvernement, ni ses agents, n'en avaient point étudié les principes, envisagé les ressources, ni aperçu qu'on pouvait tripler par elle nos richesses et doubler la population. relie est cependant la prospérité qu'elle nous promet, si elle reçoit les secours, les lumières et une bonne direction; si on lui rend les ter...
      ...t d'améliorer cette agriculture qui est la Base de la population et aes subsistances, la source de l'abondance, et l'abondance la vraie cause de la liberté de la circulation, le moyen de la paix intérieure et celui de la guerre; puisqu'elle fournit les hommes, les approvisionnements et la cavalerie), les dessèchements donc vous donneront en même temps des canaux, et les canaux vo...
      ...ts; par cette économie, il vous restera la
      ...le moyen d'avoir des pâturages, et que les pâturages sont le moyen le plus prompt d'améliorer cette agriculture qui est la Base de la population et aes subsistances, la source de l'abondance, et l'abondance la vraie cause de la liberté de la circulation, le moyen de la paix intérieure et celui de la guerre; puisqu'elle fournit les hommes, les approvisionnements et la cavalerie), les dessèchements donc vous donneront en même temps des canaux, et les canaux vous épargneront, comme je l'ai tant de fois dit, 100,000 chevaux occupés à vos transports; par cette économie, il vous restera la
      ...au sommaire des pertes que nous faisons en tirant de l'étranger une multitude d'ar...
      ...nous fournir; il est bon de vous donner en opposition le tableau abrégé de ce que ...
      Je vous ai donné, Messieurs, le tableau sommaire des pertes que nous faisons en tirant de l'étranger une multitude d'articles que notre sol peut nous fournir; il est bon de vous donner en opposition le tableau abrégé de ce que notre sol mieux tenu peut nous fournir.
      ...llions d'arpents de terres incultes, on en met 20 millions en valeur, et que sur cinq arpents il y ait en augmentation une pièce de bétail, ce se... Si sur 25 millions d'arpents de terres incultes, on en met 20 millions en valeur, et que sur cinq arpents il y ait en augmentation une pièce de bétail, ce serait quatre millions de pièces.
      Si l'on évalue les produits en argent à 10 livres par arpent, ce serai... Si l'on évalue les produits en argent à 10 livres par arpent, ce serait 200 millions de produits qui fourniraient 40 millions de contribution.
      ...s et cinq cent mille d'étangs convertis en prairies, ou dans les genres de culture... Quinze cent mille arpents de marais et cinq cent mille d'étangs convertis en prairies, ou dans les genres de culture qui conviennent aux bas fonds, donneraient une pièce de bétail par arpent, ou d...
      Lorsque les plantations se feront en grand et sous de bonnes directions, ell... Lorsque les plantations se feront en grand et sous de bonnes directions, elles adouciront considérablement le climat, et nous permettront de varier nos prod...
      ...ge, et toutes les classes qu'occupaient la marine et les colonies;, les trésors qu... ...immenses ateliers qui doivent occuper perpétuellement tous les hommes sans ouvrage, et toutes les classes qu'occupaient la marine et les colonies;, les trésors que nous tirerons de ces nouveaux ateliers surpasseront de beaucoup ceux que' nous...
      ...int dans quelques cantons de l'excès de la contribution, c'est qu'il y a beaucoup de terres et beaucoup d'individus qui ne peuvent la supporter. Si l'on se plaint dans quelques cantons de l'excès de la contribution, c'est qu'il y a beaucoup de terres et beaucoup d'individus qui ne peuvent la supporter.
      ...quiète, on vous entretient du danger de la sortie des matières premières qu'emploi... On s'inquiète, on vous entretient du danger de la sortie des matières premières qu'emploient
      nos manufactures : c'est le langage èt la politique du pauvre. Gréez l'abondance et la vente vous enrichira. nos manufactures : c'est le langage èt la politique du pauvre. Gréez l'abondance et la vente vous enrichira.
      La multiplication des abeilles donnera l'a... La multiplication des abeilles donnera l'abondance du miel qui remplacera le sucre.
      ...par des hommes inoccupés et malheureux. La nation fait donc une triple perte, du t...
      ...ividus, des bois qu'ils dévastent et de la contribution qu'ils ne peuvent acquitte...
      ...élits qui se commettent dans les forêts nationales; mais ils ne sont commis que par des hommes inoccupés et malheureux. La nation fait donc une triple perte, du travail de tous ces individus, des bois qu'ils dévastent et de la contribution qu'ils ne peuvent acquitter.
      Je parle ici hardiment de la contribution, et de l'avantage d'augmen...
      ...ui que les contributions publiques sont la dot de la liberté, c'est un devoir à tout bon citoyen d'en favoriser le légitime accroissement et la juste répartition.
      Je parle ici hardiment de la contribution, et de l'avantage d'augmenter ses produits. 11 a été un temps où ç'eût été un délit que d'indiquer les occ...
      ...mpôt mal employé et mal réparti, était considéré comme un fléau ; mais aujourd'hui que les contributions publiques sont la dot de la liberté, c'est un devoir à tout bon citoyen d'en favoriser le légitime accroissement et la juste répartition.
      Les dessèchements vous découvriront la tourbe: chauffage utile et commode dans les campagnes et pour plusieurs usines, et dont la cendre est un précieux engrais. J'ai indiqué la tourbe pour cnaulfer les salines de Die...
      ...e des salines de Salms et de Montmorot. La tourbe procurera une trêve aux forêts é...
      Les dessèchements vous découvriront la tourbe: chauffage utile et commode dans les campagnes et pour plusieurs usines, et dont la cendre est un précieux engrais. J'ai indiqué la tourbe pour cnaulfer les salines de Dieuze, Moyenvic et Château-Salins : elle économiserait cent mille arpents de bois; il y a une pareille économie à faire pour le chauffage des salines de Salms et de Montmorot. La tourbe procurera une trêve aux forêts épuisées..
      Les dessèchements sur les côtes de la Méditerranée et de l'Océan nous permett...
      ...sommation qui résulte de l'abolition de la gabelle.
      Les dessèchements sur les côtes de la Méditerranée et de l'Océan nous permettront de multiplier les salines, devenues plus nécessaires par l'augmentation de consommation qui résulte de l'abolition de la gabelle.
      ...s plantations, ci-devant proscrites par la chasse, pourront s'exécuter dans des pl... Les plantations, ci-devant proscrites par la chasse, pourront s'exécuter dans des plaines où il était défendu de s'enclore. Les échanges que vous favoriserez, réuni...
      ...n état de négligence et d'abandon. Sous la main de maîtres perpétuels, ils seront ... ... qui n'avaient pour maîtres que des usufruitiers et des fermiers, étaient dans un état de négligence et d'abandon. Sous la main de maîtres perpétuels, ils seront clos par des plantations qui tempéreront les vents froids et les hâles.

      30 janvier 1792

      page 331
      ...vez décrété 15 millions de secours : il n'en fallait pas tant pour dessécher vos mar...
      ...essèchements à 5 livre par arpent, il y en aurait plus de 600,000 de desséchés, et bientôt la seule contribution foncière vous aurait remboursés. Si vous aviez accordé 1 million en primes à raison de 3 livres par arpent, vous eussiez aussi été remboursés par la contribution d'une seule année, et vous auriez, en outre, 333,000 arpents de desséchés.
      Vous avez décrété 15 millions de secours : il n'en fallait pas tant pour dessécher vos marais ; car si vous eussiez donné 3 millions pour des frais de dessèchements à 5 livre par arpent, il y en aurait plus de 600,000 de desséchés, et bientôt la seule contribution foncière vous aurait remboursés. Si vous aviez accordé 1 million en primes à raison de 3 livres par arpent, vous eussiez aussi été remboursés par la contribution d'une seule année, et vous auriez, en outre, 333,000 arpents de desséchés.
      Par la même raison, comme j'avais démontré que...
      ...ires d'une seule propriété étaient pour la plupart impossibles, et qu'il fallait les faire en grand, et diriger le cours dès eaux à la manière des grandes routes, sans avoir égard aux détails des propriétés particulières ; la proposition des dessèchements généraux, par la voie de l'autorité publique, fut égalem...
      ...ux des dessèchements particuliers, dont la plupart sont impossibles, parce qu'ils tiennent à l'ensemble de la direction des eaux, sur laquelle les pr...
      ...nt il leur était impossible d'atteindre la jouissance," mais qu'il était inutile d'accorder, si la nation faisait elle-même Iesfrais.
      Par la même raison, comme j'avais démontré que les dessèchements solitaires d'une seule propriété étaient pour la plupart impossibles, et qu'il fallait les faire en grand, et diriger le cours dès eaux à la manière des grandes routes, sans avoir égard aux détails des propriétés particulières ; la proposition des dessèchements généraux, par la voie de l'autorité publique, fut également rejetée. On n'admit donc que les articles minutieux des dessèchements particuliers, dont la plupart sont impossibles, parce qu'ils tiennent à l'ensemble de la direction des eaux, sur laquelle les propriétaires d'une portion n'ont aucune autorité, et on leur accordait avec ostentation des privilèges et des faveurs dont il leur était impossible d'atteindre la jouissance," mais qu'il était inutile d'accorder, si la nation faisait elle-même Iesfrais.
      ... de ne vendre les étangs nationaux qu'à la charge de les tenir à sec; peut-être oraonnerez-vous que les terres vaines et vagues ou en landes seront imposées à l'égal des terres voisines en culture, jusqu'à ce que les propriétaires les aient mises en valeur, sauf à les faire jouir alors de...
      ...s nationaux, il convient d'en provoquer la vente, ou d'en faire des concessions au...
      ...eux qui se présenteront pour les mettre en valeur, et qui s'y obligeront.
      Peut-être aviserez-vous, Messieurs, de ne vendre les étangs nationaux qu'à la charge de les tenir à sec; peut-être oraonnerez-vous que les terres vaines et vagues ou en landes seront imposées à l'égal des terres voisines en culture, jusqu'à ce que les propriétaires les aient mises en valeur, sauf à les faire jouir alors des privilèges accordés aux défrichements et dessèchements, ou qu'ils les aient abandonnées au premier occupant. Quant aux terres de ce genre qui dépendent des biens nationaux, il convient d'en provoquer la vente, ou d'en faire des concessions aux conditions les plus favorables à ceux qui se présenteront pour les mettre en valeur, et qui s'y obligeront.
      Ces moyens et autres que la sagesse de l'Assemblée avisera, accélér...
      ...x qui doivent influer sur le bonheur de la nation, en y fixant l'activité, l'industrie et l'a...
      Ces moyens et autres que la sagesse de l'Assemblée avisera, accéléreront des travaux qui doivent influer sur le bonheur de la nation, en y fixant l'activité, l'industrie et l'abondance.
      ...omme un testament par lequel j'institue la nation, en priant ses représentants d'en être les ... ...ur toujours dans mes champs, vous communiquer ces réflexions, que je considère comme un testament par lequel j'institue la nation, en priant ses représentants d'en être les exécuteurs.
      ...ense si mobile qu'elle peut surprendre. En réitérant cette offre aujourd'hui, elle...
      ...t ma fortune, et abrégé mes iours, pour la Révolution et la conquête de la liberté.
      ...us grands dessèchements, les plus salutaires et les plus utiles, et avec une dépense si mobile qu'elle peut surprendre. En réitérant cette offre aujourd'hui, elle est beaucoup moindre, ayant épuisé mes forces et ma fortune, et abrégé mes iours, pour la Révolution et la conquête de la liberté.
      ...tous des cours d'eau, et de labus qu'on en taisait pour les banalités. Le régime féodal a disparu : il doit en être de même des abus et des délits qui en étaient la suite. ...u régime féodal : tels sont les marais et les submersions, qui dérivent presque tous des cours d'eau, et de labus qu'on en taisait pour les banalités. Le régime féodal a disparu : il doit en être de même des abus et des délits qui en étaient la suite.
      ... envoyait cette adresse à l'impression, la municipalité de Paris a fait une pétiti...
      ...eaux secours ; l'émulation des demandes en a fait faire par tous les départements ...
      Pendant qu'on envoyait cette adresse à l'impression, la municipalité de Paris a fait une pétition de nouveaux secours ; l'émulation des demandes en a fait faire par tous les départements : comme si Paris n'était pas l'hôtellerie de tous les départements, et un départ...
      ... le voiturier, le facteur et le metteur en œuvre de l'agriculture; il prospérera l... Le commerce n'est que le voiturier, le facteur et le metteur en œuvre de l'agriculture; il prospérera lorsque l'agriculture sera dans l'aoon-dance. Elle sauvera tout, remédiera à tous...
      ...nombreux, dont vous sentez le besoin et la rareté tous les jours; les dessèchement... faculté d'élever des chevaux pour les remontes, et d'élever un bétail nombreux, dont vous sentez le besoin et la rareté tous les jours; les dessèchements adouciront aussi le climat que glacent les marais par leurs brouillards.
      ...nable et atroce perfidie des ennemis.de la nation, oui ont souillé pendant un long... Mais je dois ici vous rappeler encore l'abominable et atroce perfidie des ennemis.de la nation, oui ont souillé pendant un longtemps une partie de cette salle : c'est que comme j'avais expliqué les heureux e...
      ...ulation immense, et faire restituer par la domesticité et par la fiscalité les armées qu'elles stérilisa...
      ...eler par l'attrait de l'abondance et de la liberté, les âines courageuses qui gémissent sous la tyrannie des despotes de l'Europe : que...
      ...ent contracter à ceux qui ies reçoivent la dangereuse et fatale habitude de l'aban...
      ...après s'être abandonnés à l'inaction de la paresse.
      Pour parvenir à tant de prospérité, ouvrir des travaux à une population immense, et faire restituer par la domesticité et par la fiscalité les armées qu'elles stérilisaient, et appeler par l'attrait de l'abondance et de la liberté, les âines courageuses qui gémissent sous la tyrannie des despotes de l'Europe : quels sont les sacrifices que vous avez à faire? Beaucoup moindres que ceux que l'o...
      ...ndre des secours stériles, et qui, s'ils étaient continués plus longtemps, feraient contracter à ceux qui ies reçoivent la dangereuse et fatale habitude de l'abandon et du repos sur les secours d'au-trui, dont ils se feraient un droit, après s'être abandonnés à l'inaction de la paresse.
      ...t réitérées à l'hypocrite oisiveté ou à la simulation des travaux. ... des moindres années des générosités inutiles et gratuites qui ont été si souvent réitérées à l'hypocrite oisiveté ou à la simulation des travaux.
      ...e annuel de 2,800,000 livres comme pour la traite des nègres; de 1,200,000 livres comme pour l'extinction de la mendicité, qu'on n'éteignait pas; de 3 ...
      ...ordés au commerce, qui ne faisaient que la fortune des négociants, et point celle de la nation ; et pour tant d'autres pré-
      Elle ne vous demande point de lui faire un sacrifice annuel de 2,800,000 livres comme pour la traite des nègres; de 1,200,000 livres comme pour l'extinction de la mendicité, qu'on n'éteignait pas; de 3 à 4 millions comme pour les encouragements accordés au commerce, qui ne faisaient que la fortune des négociants, et point celle de la nation ; et pour tant d'autres pré-
      ...ssèchements; mais il faut des lois pour la direction des rivières, et l'autorité publique pour les travaux et la suppression des obstacles, comme pour l... ...erez, sans doute, des primes et des prêts à ceux qui entreprendront de grands dessèchements; mais il faut des lois pour la direction des rivières, et l'autorité publique pour les travaux et la suppression des obstacles, comme pour les routes.

      30 janvier 1792

      page 332
      ...ont des opérations nationales : c'est à la terre qu'il faut faire des avances pour qu'elle les rende au centuple. On a, en deux articles, dépensé en secours 17,490,000 livres. Ge qu'ont co...
      ...d'ateliers, qui n'ont fait que dégrader la valeur des marchandises qu'on y a trava...
      ..., aurait suffît pour mettre sur pied et en activité 600 villages de 100 feux chacun, de 5 individus chaque; ce qui en ferait 300,000 d'établis. C'est tout au...
      ...a pas l'abus d'un emploi des deniers de la nation, semblable aux précédents.
      ...uniaires qu'il faut donner, ni des opérations municipales qu'il faut faire: ce sont des opérations nationales : c'est à la terre qu'il faut faire des avances pour qu'elle les rende au centuple. On a, en deux articles, dépensé en secours 17,490,000 livres. Ge qu'ont coûté les autres parties d'ateliers, qui n'ont fait que dégrader la valeur des marchandises qu'on y a travaillées, ou alimenté l'oisiveté, aurait suffît pour mettre sur pied et en activité 600 villages de 100 feux chacun, de 5 individus chaque; ce qui en ferait 300,000 d'établis. C'est tout au plus s'il y a ce nombre d'individus qui manquent vraiment d'ouvrage; ils auraie...
      ...s, du chanvre, du lin. L'Assemblée choisira sans doute ce moyen, et ne perpétuera pas l'abus d'un emploi des deniers de la nation, semblable aux précédents.
      ...menses de terres incultes appartenant à la nation : il faut les donner aux hommes ...
      ...nquent de travail; elles seront bientôt en valeur. Les communes qui ne sont qu'un reste de la vie pastorale, sont une cause de la misère; plus il y a de communes, plus i...
      ...tail. C'est tout le contraire où il n'y en a point. Les communes ne rendent que le...
      ...i à une ville, qu'ils sont dus, c'est à la terre, à la terre inculte ou mal soignée, qui donnera une abondance perpétuelle à la nation.
      Il y a des contrées immenses de terres incultes appartenant à la nation : il faut les donner aux hommes sans propriété qui manquent de travail; elles seront bientôt en valeur. Les communes qui ne sont qu'un reste de la vie pastorale, sont une cause de la misère; plus il y a de communes, plus il y a de jachères, plus il y a de pauvres, moins il y a de récoltes, d'habitants et ae bétail. C'est tout le contraire où il n'y en a point. Les communes ne rendent que le vingtième d'une terre cultivée : c'est vouloir perdre le surplus que d'en conse...
      ...fonds de secours que l'Assemblée va décréter; et ce n'est ni à un département, ni à une ville, qu'ils sont dus, c'est à la terre, à la terre inculte ou mal soignée, qui donnera une abondance perpétuelle à la nation.
      sur la masse et la valeur des assignais qui doivent rester dans la circulation; sur les bases à établir po...
      ...uvelles caisses, sans aucuns frais pour la nation, et par un mode qui, en remplissant tout à la fois l'intérêt politique de l'Etat, et celui des ortunes particulières, et étant à la portée de tous les citoyens de l'Empire, pourra rendre à la circulation des espèces effectives un c...
      sur la masse et la valeur des assignais qui doivent rester dans la circulation; sur les bases à établir pour déterminer l'époque à laquelle le cours forcé des assignats doit cesser; et s...
      ...assignats qui, dans ce système, doivent être supprimés, sans établissement de nouvelles caisses, sans aucuns frais pour la nation, et par un mode qui, en remplissant tout à la fois l'intérêt politique de l'Etat, et celui des ortunes particulières, et étant à la portée de tous les citoyens de l'Empire, pourra rendre à la circulation des espèces effectives un commencement d'activité; suivie d'un projet de décret. Présentée par M. Philibert...
      Si, 1ers de la vente de ces biens, la nation, en laissant subsister en faveur des acquéreurs le terme de douze...
      ...r le payement, pouvait néanmoins avoir, en peu de temps, tout le prix à la disposition, elle regarderait cet événement comme le principe de la restauration de ses finances et de la fortune publique.
      Si, 1ers de la vente de ces biens, la nation, en laissant subsister en faveur des acquéreurs le terme de douze années pour le payement, pouvait néanmoins avoir, en peu de temps, tout le prix à la disposition, elle regarderait cet événement comme le principe de la restauration de ses finances et de la fortune publique.
      ...oyen. 11 a de plus l'avantage de mettre en circulation libre une masse de contrats correspondant à la masse des assignats annulés dont la nation est et sera créancière sur le pr...
      ... disponibles des individus, qui forment la véritable richesse nationale (2).
      Mon système tend à lui procurer ce moyen. 11 a de plus l'avantage de mettre en circulation libre une masse de contrats correspondant à la masse des assignats annulés dont la nation est et sera créancière sur le prix des biens nationaux, et d'augmenter ainsi les richesses disponibles des individus, qui forment la véritable richesse nationale (2).
      J'observe néanmoins que, si, en matière de finance où les questions ne ...
      ...ni trop approfondies ni trop discutées, la discussion n'était fermée qu'après
      J'observe néanmoins que, si, en matière de finance où les questions ne peuvent être ni trop approfondies ni trop discutées, la discussion n'était fermée qu'après
      La création des assignats a eu pour objet de donner une grande facilité pour la libération de la dette publique, et pour la vente des biens nationaux. La création des assignats a eu pour objet de donner une grande facilité pour la libération de la dette publique, et pour la vente des biens nationaux.
      ...ée législative, As-signats, n» 9 bis. — La date de cette opinion ressort d'un mémo...
      ...r le sieur Lebrun, sur le même objet, à la date du 20 mai 1792.
      (1) Bibliothèque nationale, Assemblée législative, As-signats, n» 9 bis. — La date de cette opinion ressort d'un mémoire présenté par le sieur Lebrun, sur le même objet, à la date du 20 mai 1792.
      (2) La discussion sur les diverses mesures par...
      ... je me suis inscrit plusieurs fois pour la parole; mais la discussion a toujours été fermée avant ...
      ...e le devoir rigoureux de le publier par la voie de l'impression.
      (2) La discussion sur les diverses mesures partielles et provisoires que l'Assemblée nationale a prises sur les assignats, m'a fait naître l'idée d'une mesure définitive. je me suis inscrit plusieurs fois pour la parole; mais la discussion a toujours été fermée avant que mon tour vfut. Comme je crois de très bonne foi que mon projet peut être utile au bien public, cette considération m'impose le devoir rigoureux de le publier par la voie de l'impression.
      ...oin, et que le moindre engorgement dans la circulation du numéraire, est un verita... ...es finances sont pour le corps politique d une nation son aliment de premier besoin, et que le moindre engorgement dans la circulation du numéraire, est un veritable malheur public.