Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-1230 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-064 hits on 1789-0710 hits on 1789-0810 hits on 1789-099 hits on 1789-109 hits on 1789-117 hits on 1789-12116 hits on 1790-016 hits on 1790-024 hits on 1790-036 hits on 1790-041 hits on 1790-058 hits on 1790-067 hits on 1790-073 hits on 1790-085 hits on 1790-098 hits on 1790-107 hits on 1790-112 hits on 1790-127 hits on 1791-014 hits on 1791-024 hits on 1791-034 hits on 1791-0410 hits on 1791-051 hits on 1791-067 hits on 1791-077 hits on 1791-087 hits on 1791-098 hits on 1791-104 hits on 1791-114 hits on 1791-1225 hits on 1792-018 hits on 1792-0210 hits on 1792-037 hits on 1792-048 hits on 1792-0510 hits on 1792-068 hits on 1792-075 hits on 1792-085 hits on 1792-094 hits on 1792-105 hits on 1792-1114 hits on 1792-127 hits on 1793-017 hits on 1793-027 hits on 1793-039 hits on 1793-045 hits on 1793-055 hits on 1793-069 hits on 1793-0711 hits on 1793-0819 hits on 1793-0914 hits on 1793-108 hits on 1793-1112 hits on 1793-121 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-124 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-123 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-091 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-122 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-031 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-121 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
81 - 82 sur 82 volumes
  • Tome 81 : Du 6 au 19 décembre 1793 4 résultats
    • Séance du lundi 16 décembre 1793

      - search term matches: (382)

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 517
      Séance du 26 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisibl... Séance du 26 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible.
      ...es temples, pour se purifier au creuset de la nation : il en envoie une grande partie... ...uple est arrivé dans le département, tous les hochets du fanatisme ont disparu des temples, pour se purifier au creuset de la nation : il en envoie une grande partie, qui est accompagnée par quatre hussards; il espère que bientôt on recevra tous...
      Le commandant temporaire de Caen, au citoyen Président de la Convention nationale. Le commandant temporaire de Caen, au citoyen Président de la Convention nationale.
      ... Du quartier général, à Caen, le décadi de la 2e décade de frimaire l'an II de la Répubhque française une et indivisible. « Du quartier général, à Caen, le décadi de la 2e décade de frimaire l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
      ...u fanatisme ont disparu ét sont tombés. La ville de Caen, quoique animée d'un patriotisme pur et ardent, avait besoin de l'arrivée de ce brave montagnard pour le ranimer et ...
      ...ent, dont un régiment est à Caen depuis la formation de l'armée des Côtes de Cherbourg, par le citoyen Vigny, dont j'ai cru la présence nécessaire et par un maréchal des logis du 8e régiment de hussards. C'est un militaire sage, bon ...
      ...cellent républicain. Je le recommande à la Convention nationale. Si une conduite constamment bonne peut faire mériter de l'avancement dans le militaire, il doit l'obtenir. Je vais m'occuper de ramasser le reste de l'argenterie qui peut se trouver dans la ville et dans tout le département. La raison nous éclaire. Nous reconnaissons...
      ...é du oathohcisme; ici, comme chez vous, la raison n'est qu'une, elle seule aura so...
      ...résentant du peuplexLaplanche a paru dans nos murs, et, à sa voix, les hochets du fanatisme ont disparu ét sont tombés. La ville de Caen, quoique animée d'un patriotisme pur et ardent, avait besoin de l'arrivée de ce brave montagnard pour le ranimer et le réchauffer. Elle a demandé que ses temples soient fermés, elle l'a obtenu et ...
      ... vous en envoie une partie, que je fais escorter par quatre hussards du 9e régiment, dont un régiment est à Caen depuis la formation de l'armée des Côtes de Cherbourg, par le citoyen Vigny, dont j'ai cru la présence nécessaire et par un maréchal des logis du 8e régiment de hussards. C'est un militaire sage, bon citoyen, excellent républicain. Je le recommande à la Convention nationale. Si une conduite constamment bonne peut faire mériter de l'avancement dans le militaire, il doit l'obtenir. Je vais m'occuper de ramasser le reste de l'argenterie qui peut se trouver dans la ville et dans tout le département. La raison nous éclaire. Nous reconnaissons enfin toute l'absurdité du oathohcisme; ici, comme chez vous, la raison n'est qu'une, elle seule aura soir temple et ses autels.
      Que la promptitude et la célérité que je mettrai dans ces envois vous servent de preuves Que la promptitude et la célérité que je mettrai dans ces envois vous servent de preuves
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 220- (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 220-
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 220* (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 220*
      La séance commence à dix heures (1). La séance commence à dix heures (1).
      Suit la lettre du citoyen Florenval (3). Suit la lettre du citoyen Florenval (3).

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 518
      « Nous sommes arrêtés sans cesse dans la rapidité de notre marche révolutionnaire par de nouveaux obstacles qu'il faut franchir,...
      ...stence tout entière sont fixées sur des ruines, sur des tombeaux, où. nous sommes mena...
      ...nous-mêmes. Et cependant nous éprouvons de secrètes satisfactions, de solides jouissances; la nature reprend ses droits, l'humanité nous semble vengée, la patrie consolée et la République sauvée, assise sur ses véritables bases : sur les cendres de ces lâches assassins.
      « Nous sommes arrêtés sans cesse dans la rapidité de notre marche révolutionnaire par de nouveaux obstacles qu'il faut franchir, par des complots toujours renaissants qu'il faut étouffer; notre pensée, notre existence tout entière sont fixées sur des ruines, sur des tombeaux, où. nous sommes menacés d'être ensevelis nous-mêmes. Et cependant nous éprouvons de secrètes satisfactions, de solides jouissances; la nature reprend ses droits, l'humanité nous semble vengée, la patrie consolée et la République sauvée, assise sur ses véritables bases : sur les cendres de ces lâches assassins.
      de mon civisme et de mon amour pour la liberté, au dedans et au dehors. J'ai p... de mon civisme et de mon amour pour la liberté, au dedans et au dehors. J'ai persécuté Bes ennemis et je leur ai juré une guerre implacable. L f. I « Salut, u...
      ...présentant du peuple à Alençon, annonce la victoire remportée au Mans sur les rebelles, par les troupes de la République, dans lesquelles s'est trouvée l'armée de Mayence, qui s'est si glorieusement battue dans les plaines de Dol... Il annonce également que La Roche-jacquelin et un de ses aides de camp ont été tués par Westermann. Garnier, représentant du peuple à Alençon, annonce la victoire remportée au Mans sur les rebelles, par les troupes de la République, dans lesquelles s'est trouvée l'armée de Mayence, qui s'est si glorieusement battue dans les plaines de Dol... Il annonce également que La Roche-jacquelin et un de ses aides de camp ont été tués par Westermann.
      '.. Muit la lettre de Garnier (2). '.. Muit la lettre de Garnier (2).
      Garnier de Saintes, représentant du peuple, à la Convention nationale. Garnier de Saintes, représentant du peuple, à la Convention nationale.
      «^Alençon, 'le 24 frimaire, l'an II de la Répubhque. «^Alençon, 'le 24 frimaire, l'an II de la Répubhque.
      « La ville du Mans, citoyens collègues, n'a ...
      ...ains, du nombre desquels était l'armée* de Mayence, qui s'est si glorieusement battue dans les plaines de Dol, les ont chassés.-le 22, après un c...
      « La ville du Mans, citoyens collègues, n'a pas été longtemps au pouvoir des brigands; nos brades républicains, du nombre desquels était l'armée* de Mayence, qui s'est si glorieusement battue dans les plaines de Dol, les ont chassés.-le 22, après un combat opiniâtre et sanglant.'. '
      ...ore une sorte d'audace féroce au milieu de leur défaite, mais si on ne 4es abandon...
      ...roupes, ils ne puissent gagner le temps de se1 répandre dans les campagnes et de s'y approvisionner, la famine achèvera de détruire en peu, ce qui aura échappé au fer de nos républicains.
      , « Ils conservent encore une sorte d'audace féroce au milieu de leur défaite, mais si on ne 4es abandonne plus, et que surtout sans cesse harcelés pour nos troupes, ils ne puissent gagner le temps de se1 répandre dans les campagnes et de s'y approvisionner, la famine achèvera de détruire en peu, ce qui aura échappé au fer de nos républicains.
      ...S: Je" reçois dans ce moment une lettre de Beàumont,; par laquelle on me marque que La Rochejacquelein et un de ses aides de camp ont été tués par Westermann (3). « P. S: Je" reçois dans ce moment une lettre de Beàumont,; par laquelle on me marque que La Rochejacquelein et un de ses aides de camp ont été tués par Westermann (3).
      (I) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p .220. - (2) Archiv... (I) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p .220. - (2) Archives'nationales, carton C 283, dossier 801. Journal des Débals et des Décrets (fri...
      n° 454, p. 358); Journal de la Montagne [n° 34 du 27 frimaire an II (m... n° 454, p. 358); Journal de la Montagne [n° 34 du 27 frimaire an II (mardi 17 décembre 1793), p. 272, col. 1].
      ...peuple à Commune-Affranchie font part à la Convention de leurs pénibles travaux, et de ceux de la Commission révolutionnaire, qui remplit...
      ...s ont découvert le satellite Bournissac de Marseille, conduisant sa femme sur un â...
      ...traite obscure; et l'ont fait conduire, de suite, dans cette commune, pour qu'il e...
      Les représentants du peuple à Commune-Affranchie font part à la Convention de leurs pénibles travaux, et de ceux de la Commission révolutionnaire, qui remplit ses devoirs avec une sévérité stoïque et une impartiale rigueur : ils annoncent qu'ils ont découvert le satellite Bournissac de Marseille, conduisant sa femme sur un âne, dans une retraite obscure; et l'ont fait conduire, de suite, dans cette commune, pour qu'il expie, en présence du peuple, sa féroce oppression.
      ...r le bonheur du peuple avec le triomphe de la République, dans tous les départements environnants, et près l'armée des Alpes, à la Convention nationale. Les représentants du peuple envoyés dans Commune-Affranchie pour y assurer le bonheur du peuple avec le triomphe de la République, dans tous les départements environnants, et près l'armée des Alpes, à la Convention nationale.
      ...ussi mal conçue que dénaturée n'égarait la raison pubhque, ne trompait la conscience générale, ne paralysait quelquefois le bras nerveux qui est chargé de lancer la foudre populaire, si la justice éternelle n'était retardée dans...
      ...elques individus, font couler des flots de sang, si une sainte et courageuse prosc...
      ...us les oppresseurs était prononcée avec la même énergie dans toute l'étendue de la Répubhque, demain Toulon serait évacué ...
      ...s, leurs poignards, ils s'anéantiraient de leurs propres mains.
      « Ah ! si une sensibilité aussi mal conçue que dénaturée n'égarait la raison pubhque, ne trompait la conscience générale, ne paralysait quelquefois le bras nerveux qui est chargé de lancer la foudre populaire, si la justice éternelle n'était retardée dans son cours terrible par des exceptions qui, pour épargner des larmes à quelques individus, font couler des flots de sang, si une sainte et courageuse proscription contre tous les oppresseurs était prononcée avec la même énergie dans toute l'étendue de la Répubhque, demain Toulon serait évacué et nos infâmes ennemis, dans leur désespoir, tourneraient contre eux-mêmes leurs poisons, leurs poignards, ils s'anéantiraient de leurs propres mains.
      ...age public d'estime aux travaux assidus de la Commission, révolutionnaire que nous av...
      ... en présence du peuple, sous les voûtes de la nature, qu'elle rend la justice, comme le ciel la rendrait lui -même. Des applaudissement...
      ..., les oon-damnés eux-mêmes qui, jusqu'à la lecture -
      « Nous devons donner un témoignage public d'estime aux travaux assidus de la Commission, révolutionnaire que nous avons établie. Elle rempht ses devoirs pénibles avec une sévérité stoïque et une impartiale rigueur. C'est en présence du peuple, sous les voûtes de la nature, qu'elle rend la justice, comme le ciel la rendrait lui -même. Des applaudissements nombreux et unanimes sanctionnent ses jugements, les oon-damnés eux-mêmes qui, jusqu'à la lecture -
      fi) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 220.. (2) Archive...
      ...83, dossier 801. Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793); Monit...
      ... col. 2]. Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 363.
      fi) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 220.. (2) Archives nationales, carton C 283, dossier 801. Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793); Moniteur universel [n° 87 du 27 frimaire an II (mardi 17 décembre 1793), p. 352,. col. 2]. Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 363.
      ...ie leur a été presque toute enlevée, et la terreur poursuit tellement ces dévots s... « Leur artillerie leur a été presque toute enlevée, et la terreur poursuit tellement ces dévots sanguinaires, que dans les vingt-quatre heures, ils ont fait une fugue jusqu'à La...
      ...ertir toutes les communes environnantes de courir sur les fuyards, et de tous'les côtés elles les arrêtent ou les fusillent; eelle de Conlie en a arrêté pour sa part 72, et ...
      ...idité qiii ne leur laissera l'espoir ni de se rallier ni de se-grossir.
      « Nous avons fait avertir toutes les communes environnantes de courir sur les fuyards, et de tous'les côtés elles les arrêtent ou les fusillent; eelle de Conlie en a arrêté pour sa part 72, et leur procès ne sera pas long. ' tr Rossignol poursuit ces brigands avec une rapidité qiii ne leur laissera l'espoir ni de se rallier ni de se-grossir.
      Garnier (de Saintes). Garnier (de Saintes).
      Suit la lettre des représentants du peuple à Co... Suit la lettre des représentants du peuple à Commune-Affranchie (2).

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 519
      ...'or et l'argent pour . acheter un voile de patriotisme qui puisse couvrir leurs crimes, nous écrivent qu'ils méritent la mort, mais qu'ils demandent grâoe pour ... leur sentence répandaient l'or et l'argent pour . acheter un voile de patriotisme qui puisse couvrir leurs crimes, nous écrivent qu'ils méritent la mort, mais qu'ils demandent grâoe pour ceux qui ne furent que leurs complices.
      « La terreur, la salutaire terreur est vraiment ici à l'...
      ...s des méchants, elle dépouille le crime de ses vêtements et de son or; c'est sous les haillons honorables de la misère que se cache le riche royaliste,...
      ...re du sang des républicains; c'est sous la bure que nous avons découvert le satell...
      ...raite obscure, où il espérait dérober à la justice les attentats dont il souilla si longtemps la commune de Marseille. Nous le ferons conduire dema...
      « La terreur, la salutaire terreur est vraiment ici à l'ordre du jour, elle comprime tous les efforts des méchants, elle dépouille le crime de ses vêtements et de son or; c'est sous les haillons honorables de la misère que se cache le riche royaliste, fumant encore du sang des républicains; c'est sous la bure que nous avons découvert le satellite Bournissac, conduisant sa femme sur un âne, dans une retraite obscure, où il espérait dérober à la justice les attentats dont il souilla si longtemps la commune de Marseille. Nous le ferons conduire demain dans oette commune pour qu'il y expie, en présence du peuple, «a férooe oppre...
      ...une-Affranchie, le 22 frimaire, l'an II de la Bépublique une et indivisible. « Commune-Affranchie, le 22 frimaire, l'an II de la Bépublique une et indivisible.
      ...membre a rappelé, en abrégé, les traits de l'énergie révolutionnaire que cette Adm...
      ...ns leur source, tant d'insurrections et de mouvements contre-révo-lutionnaires qui...
      ...ration et ces patriotes ont bien mérité de la patrie.
      Un membre a rappelé, en abrégé, les traits de l'énergie révolutionnaire que cette Administration «t les patriotes du Tarn ont montrée depuis 1789, pour étouffer, dans leur source, tant d'insurrections et de mouvements contre-révo-lutionnaires qui se sont manifestés dans ce département : il a demandé qu'il fût décrété que cette Administration et ces patriotes ont bien mérité de la patrie.
      La Convention nationale décrète la mention honorable et l'insertion au « Bulletin » de la lettre de cette Administration (1). La Convention nationale décrète la mention honorable et l'insertion au « Bulletin » de la lettre de cette Administration (1).
      « Castres, le 9 de frimaire, an II de la Bépublique française, une et indivisibl... « Castres, le 9 de frimaire, an II de la Bépublique française, une et indivisible.
      ...ndémiaire, nous vous avons envoyé copie de notre arrêté concernant la levée d'un bataillon destiné à venger la mort de Beauvais ; vous avez vu par l'extrait de notre procès-verbal en date du 25 que les républicains du Tarn avaient juré de venger l'outrage fait à la nation française, non par dès paroles, ...
      ...tions. Nous nous empressons aujourd'hui de vous annoncer les heureux effets de oet élan patriotique. Le succès a répon...
      ...on le Vengeur est en marche depuis le 7 de oe mois.
      « Le 28 vendémiaire, nous vous avons envoyé copie de notre arrêté concernant la levée d'un bataillon destiné à venger la mort de Beauvais ; vous avez vu par l'extrait de notre procès-verbal en date du 25 que les républicains du Tarn avaient juré de venger l'outrage fait à la nation française, non par dès paroles, mais par des actions. Nous nous empressons aujourd'hui de vous annoncer les heureux effets de oet élan patriotique. Le succès a répondu à notre attente : le bataillon le Vengeur est en marche depuis le 7 de oe mois.
      ...ir les divers obstaoles occasionnés par la levée actuelle des citoyens sujets à la première réquisition et par le dénuemen...
      ...u zèle ardent et au dévouement généreux de nos concitoyens. Us ont entendu les accents plaintifs de la patrie. A la voix de cette tendre mère, ils ont volé au poste qu'elle leur assignait dans la classe hono rable de ses défenseurs, sans calculer leurs sac...
      ...er. Plusieurs même ont étouffé les cris de la nature, en se rappelant qu'ils étaient ...
      ...avons vu avec attendrissement des pères de famille abandonner leurs foyers et venir avec les gages précieux de leur amour se ranger sous le drapeau tricolore. Quelques citoyens qui, à cause de leur âge avancé, avaient paru peu propres à soutenir les fatigues de cette glorieuse entreprise, ont réclamé avec énergie de leur exclusion, et nous nous sommes vus forcés de céder à leurs ms-tanoes.
      a Si nous sommes parvenus à aplanir les divers obstaoles occasionnés par la levée actuelle des citoyens sujets à la première réquisition et par le dénuement d'armes et d'effets d'habillement, nous en sommes redevables au zèle ardent et au dévouement généreux de nos concitoyens. Us ont entendu les accents plaintifs de la patrie. A la voix de cette tendre mère, ils ont volé au poste qu'elle leur assignait dans la classe hono rable de ses défenseurs, sans calculer leurs sacrifices ni les dangers qu'ils allaient affronter. Plusieurs même ont étouffé les cris de la nature, en se rappelant qu'ils étaient citoyens avant d'être pères ou époux... Nous avons vu avec attendrissement des pères de famille abandonner leurs foyers et venir avec les gages précieux de leur amour se ranger sous le drapeau tricolore. Quelques citoyens qui, à cause de leur âge avancé, avaient paru peu propres à soutenir les fatigues de cette glorieuse entreprise, ont réclamé avec énergie de leur exclusion, et nous nous sommes vus forcés de céder à leurs ms-tanoes.
      « Le 6, veille du départ, nous avons eu la douce satisfaction de voir ce bataillon sous les armes. Les cris de: Vive la Montagne! Périssent les tyrans ! Vengeance ou la mort ! retentissaient dans tous les ran...
      ...eu des acclamations d'une foule immense de citoyens qu'ils ont prêté entre nos mains le serment solennel de ne poser les armes qu'après la destruction de Toulon et de tous les ennemis de la Bépublique. « Toulon, nous ont-ils dit, expiera ses « forfaits, la mort de Beauvais sera vengée, ses « infâmes assassins seront terrassés, ou la terre « s'abreuvera du sang des républi...
      « Le 6, veille du départ, nous avons eu la douce satisfaction de voir ce bataillon sous les armes. Les cris de: Vive la Montagne! Périssent les tyrans ! Vengeance ou la mort ! retentissaient dans tous les rangs, et c'est au milieu des acclamations d'une foule immense de citoyens qu'ils ont prêté entre nos mains le serment solennel de ne poser les armes qu'après la destruction de Toulon et de tous les ennemis de la Bépublique. « Toulon, nous ont-ils dit, expiera ses « forfaits, la mort de Beauvais sera vengée, ses « infâmes assassins seront terrassés, ou la terre « s'abreuvera du sang des républicains du Tarn. »
      Compte bendu du Bulletin de la Convention\ 1). Compte bendu du Bulletin de la Convention\ 1).
      ...ans leur source tant d'insurrections et de mouvements contre-révolutionnaires qui ...
      ... peuple Gaston, Fabre, Taillefer et par la Convention qui a déjà décrété plusieurs fois la mention honorable en faveur de cette administration et de ses patriotes, à raison de leur dévouement à la Bévolution.
      ... administration et les patriotes du Tarn ont montré depuis 1789, pour étouffer dans leur source tant d'insurrections et de mouvements contre-révolutionnaires qui se sont manifestés dans ce département, et dont il avait déjà donné un détail pl...
      ...cette administration pour cette levée qui fut approuvée par les représentants du peuple Gaston, Fabre, Taillefer et par la Convention qui a déjà décrété plusieurs fois la mention honorable en faveur de cette administration et de ses patriotes, à raison de leur dévouement à la Bévolution.
      (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 221. (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 221.
      (1) Supplément au Bulletin de la Convenlion nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793). (1) Supplément au Bulletin de la Convenlion nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793).
      « Albitte; La Pobte ; Collot d'Hebbois; Foucbé. » « Albitte; La Pobte ; Collot d'Hebbois; Foucbé. »
      ..., qu'il a levé pour venger l'assassinat de Beauvais, marche contre Toulon depuis l... ...ettre du conseil du département du Tarn, qui annonce que le bataillon le Venqeur, qu'il a levé pour venger l'assassinat de Beauvais, marche contre Toulon depuis le 7 frimaire.
      Suit la lettre du conseil du département du Tar... Suit la lettre du conseil du département du Tarn (2).
      Le conseil du département du Tarn, d la Convention nationale. Le conseil du département du Tarn, d la Convention nationale.
      ..., qu'il a levé pour venger l'assassinat de Beauvais, est parti le 7 frimaire pour ... ...ure d'une lettre du département du Tarn, qui annonce que le bataillon le Vengeur, qu'il a levé pour venger l'assassinat de Beauvais, est parti le 7 frimaire pour marcher contre Toulon.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 520
      La citoyenne Viguier, de Rochefort, fait don à la nation d'une petite boîte d'argent doré... La citoyenne Viguier, de Rochefort, fait don à la nation d'une petite boîte d'argent doré, renfermant 13 demi-portugaises en or.
      Insertion de la lettre an « Bulletin » (2). Insertion de la lettre an « Bulletin » (2).
      Suit la lettre de Jean-Bon-Saint-André (3). Suit la lettre de Jean-Bon-Saint-André (3).
      ... peuple dans les départements maritimes de la Bépublique, au citoyen Président de la Convention nationale. Jean-Bon-Saint-André, représentant du peuple dans les départements maritimes de la Bépublique, au citoyen Président de la Convention nationale.
      « Cherbourg, le 22 frimaire, l'an II de la République une et indivisible. « Cherbourg, le 22 frimaire, l'an II de la République une et indivisible.
      « Quelques nuages s'étaient élevés dans la ville de Cherbourg, la malveillanoe, toujours aux aguets, cher...
      ...oir parler à nos concitoyens le langage de la raison, et travailler à les ramener par la force des principes. C'est ce que j'ai essayé de faire dans une adresse que je te prie de soumettre à la Convention. J'ai lieu d'espérer qu'elle produira un bon effet. Le patriotisme de oette partie de nos côtes n'est pas douteux, ils brûlent tous du désir de combattre les ennemis extérieurs de la République ; le nom anglais ne se prononce ici qu'avec horreur, et la Convention peut être assurée que l'erreur ou la faiblesse de quelques individus n'em-pêohe pas que la masse, et je dois presque dire, l'unive...
      ...itoyens, ne soit sincèrement attachée à la République (4). t Salut et fraternité.
      « Quelques nuages s'étaient élevés dans la ville de Cherbourg, la malveillanoe, toujours aux aguets, cherchait sans doute à y opérer quelque mouvement dangereux, les opinions religieuse...
      ...vait saisi pour troubler quelques esprits. J'ai cru, dans ces circonstances, devoir parler à nos concitoyens le langage de la raison, et travailler à les ramener par la force des principes. C'est ce que j'ai essayé de faire dans une adresse que je te prie de soumettre à la Convention. J'ai lieu d'espérer qu'elle produira un bon effet. Le patriotisme de oette partie de nos côtes n'est pas douteux, ils brûlent tous du désir de combattre les ennemis extérieurs de la République ; le nom anglais ne se prononce ici qu'avec horreur, et la Convention peut être assurée que l'erreur ou la faiblesse de quelques individus n'em-pêohe pas que la masse, et je dois presque dire, l'universalité des citoyens, ne soit sincèrement attachée à la République (4). t Salut et fraternité.
      ... peuple dans les départements maritimes de la Bépublique, aux citoyens de la ville et du district de Cherbourg. Les représentants du peuple dans les départements maritimes de la Bépublique, aux citoyens de la ville et du district de Cherbourg.
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 221. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 221.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 221. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 221.
      ...83, dossier 801. Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793). Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 358. (3) Archives nationales, carton C 283, dossier 801. Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793). Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 358.
      à la défense intérieure et extérieure du département de la Manche, je me félicite d'avoir trouvé p...
      ...ins courageux prêts à seconder les vues de la Convention nationale, et à concourir avec elle à détruire la ooalition homicide des rois et de leurs satellites. Ces sentiments honorables, cette noble ardeur pour la cause de la liberté, aurait procuré au représentant...
      ...ie bien vive, si elle n'avait été mêlée de la douleur de trouver des citoyens qui s'estiment réc...
      à la défense intérieure et extérieure du département de la Manche, je me félicite d'avoir trouvé parmi vous des républicains courageux prêts à seconder les vues de la Convention nationale, et à concourir avec elle à détruire la ooalition homicide des rois et de leurs satellites. Ces sentiments honorables, cette noble ardeur pour la cause de la liberté, aurait procuré au représentant du peuple une joie bien vive, si elle n'avait été mêlée de la douleur de trouver des citoyens qui s'estiment réciproquement, prêts à se diviser pour des opinions religieuses.
      « La superstition ferait encore oe mal à la terre, de désunir les patriotes ! Et ce serait un...
      ...les dans nos principes, nous écouterons la sainte voix de la patrie, et toutes les erreurs tous les préjugés disparaîtront à l'éclat vainqueur de la vérité.
      « La superstition ferait encore oe mal à la terre, de désunir les patriotes ! Et ce serait un nouveau crime que nous aurions à lui reprocher ! Non, citoyens, cela ne sera pas. Fermes, invariables dans nos principes, nous écouterons la sainte voix de la patrie, et toutes les erreurs tous les préjugés disparaîtront à l'éclat vainqueur de la vérité.
      « Le règne de la raison s'avance à grands pas ; le peupl...
      ...esquelles on avait trop longtemps abusé de sa crédulité, ne veut d'autre despote que la loi, d'autre guide que la morale, d'autre sacerdoce que celui de ses magistrats. Elevé par la sublimité des conceptions philosophique...
      ...milières à tous les esprits, à oe point de grandeur qui rend l'homme à sa dignité ...
      ...s qui s'opposaient à l'exercice naturel de ses facultés. L'homme devenu libre, est...
      « Le règne de la raison s'avance à grands pas ; le peuple fatigué des impostures grossières par lesquelles on avait trop longtemps abusé de sa crédulité, ne veut d'autre despote que la loi, d'autre guide que la morale, d'autre sacerdoce que celui de ses magistrats. Elevé par la sublimité des conceptions philosophiques, devenues familières à tous les esprits, à oe point de grandeur qui rend l'homme à sa dignité primitive, il rougit d'avoir été, pendant des siècles entiers, enveloppé dans les langes du fanatisme, et il brise avec mépris ces honteuses entraves qui s'opposaient à l'exercice naturel de ses facultés. L'homme devenu libre, est devenu un être pensant.
      ...te disposition des esprits pour arrêter la marche de la révolution; et peut-être dans leurs hor...
      ...mener au despotisme par les convulsions de la guerre civile. Ils répandent des inculpations d'athéisme; ils affectent de craindre le renversement de la morale, et ces monstres, qui jamais n'ont été connus que par les crimes de leur ambition et de leur cupidité, s'établissent tout à coup les défenseurs de la vertu et les soutiens des bonnes mœurs....
      ...s ! vous pouvez répandre pour un moment la terreur dans les âmes faibles, mais votre triomphe ne sera pas de longue durée. Cette nouvello trame, our...
      ...robre ineffaçable d'avoir voulu arrêter la marche de la liberté, et la rage d'avoir été démasqués.
      « Mais les malveillants abusent de'cette disposition des esprits pour arrêter la marche de la révolution; et peut-être dans leurs horribles projets, ont-ils osé concevoir l'espérance d'en faire un prétexte pour nous ramener au despotisme par les convulsions de la guerre civile. Ils répandent des inculpations d'athéisme; ils affectent de craindre le renversement de la morale, et ces monstres, qui jamais n'ont été connus que par les crimes de leur ambition et de leur cupidité, s'établissent tout à coup les défenseurs de la vertu et les soutiens des bonnes mœurs. Hommes atroces ! vous pouvez répandre pour un moment la terreur dans les âmes faibles, mais votre triomphe ne sera pas de longue durée. Cette nouvello trame, ourdie contre le bien public, sera déjouée comme tant d'autres, et il ne vous restera que l'opprobre ineffaçable d'avoir voulu arrêter la marche de la liberté, et la rage d'avoir été démasqués.
      ...s'annonce par un si tendre intérêt pour la cause du ciel? N'êtes-vous plus oes mêm...
      ... oes ennemis déclarés des droits sacrés de l'humanité, aux yeux de qui toute tentative vers la liberté était un attentat? Qui, vous co...
      ...mme des êtres privilégiés, vouliez voir la terre entière à vos pieds, et qui rendiez la divinité même complice de vos forfaits? N'êtes-nous plus les oppr...
      « Quelle est donc cette détestable hypocrisie qui s'annonce par un si tendre intérêt pour la cause du ciel? N'êtes-vous plus oes mêmes hommes qui avez voulu soutenir les derniers efforts du despotisme expirant? N'êtes-vous plus oes ennemis déclarés des droits sacrés de l'humanité, aux yeux de qui toute tentative vers la liberté était un attentat? Qui, vous considérant comme des êtres privilégiés, vouliez voir la terre entière à vos pieds, et qui rendiez la divinité même complice de vos forfaits? N'êtes-nous plus les oppresseurs des peuples, qui tyrannisiez le faible, qui trompiez l'ignorant, qui séd...
      Aulard : Recueil des actes el de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 358. Aulard : Recueil des actes el de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 358.
      ...a faite, dont il envoie un exemplaire à la Convention nationale. ...'ils ont été Mentôt dissipés par les mesures qu'il a prises, et l'adresse qu'il a faite, dont il envoie un exemplaire à la Convention nationale.
      « Appelé dans vos murs pour y prendre de grandes mesures de Salut publie, et pourvoir « Appelé dans vos murs pour y prendre de grandes mesures de Salut publie, et pourvoir

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 521
      la sueur du pauvre pour satisfaire vos cap...
      ... d'un luxe effréné les remords vengeurs de votre conscience!
      la sueur du pauvre pour satisfaire vos capriccs, assouvir vos passions, et étouffer, s'il vous eût été possible, dans les excès d'un luxe effréné les remords vengeurs de votre conscience!
      « Vous parlez d'outrages faits à la divinité! Est-oe donc à vous à invoquer ce nom redoutable et sacré! Qui la respecte le plus de vous, qui désolez la terre, ou de nous qui voulons la rendre heureuse! Sera-ce par des menson...
      ... rendrons un culte digne d'elle, ou par la pratique des vertus sociales, de ces vertus douces et bienfaisantes qui ...
      ...andissent son être, et le rendent digne de l'estime de ses semblables!
      « Vous parlez d'outrages faits à la divinité! Est-oe donc à vous à invoquer ce nom redoutable et sacré! Qui la respecte le plus de vous, qui désolez la terre, ou de nous qui voulons la rendre heureuse! Sera-ce par des mensonges que nous lui rendrons un culte digne d'elle, ou par la pratique des vertus sociales, de ces vertus douces et bienfaisantes qui consolent l'homme dans ses malheurs, qui l'encouragent dans ses efforts, qui agrandissent son être, et le rendent digne de l'estime de ses semblables!
      « Vous parlez de la Divinité ! Malheureux, transportez-vous dans les contrées de la Vendée fumantes de oarnage, dégoûtantes du sang que vos ma...
      ...a égorgés, ou des malheureuses victimes de l'erreur que vous avez sacrifiées. C'est , c'est dans ces affreux repaires du fan...
      ... tigres peut s'ouvrir encore à un reste de pitié, frémissez en calculant le nombre de vos crimes. Us surpassent eaux des Néro...
      ...eu, ce sont vos passions : le nôtre est la justioe.
      « Vous parlez de la Divinité ! Malheureux, transportez-vous dans les contrées de la Vendée fumantes de oarnage, dégoûtantes du sang que vos mains impies ont répandu, jonchées des cadavres amoncelés des patriotes vertueux que votre fureur a égorgés, ou des malheureuses victimes de l'erreur que vous avez sacrifiées. C'est , c'est dans ces affreux repaires du fanatisme inoculé par vos prédications insensées, que nous vous appelons. Venez-y oontempler votre ouvrage, et si le coeur des tigres peut s'ouvrir encore à un reste de pitié, frémissez en calculant le nombre de vos crimes. Us surpassent eaux des Néron et des Caliguîa. Hommes barbares ! Votre Dieu, ce sont vos passions : le nôtre est la justioe.
      ...s, consciences timorées, rassurez-vous. La Convention nationale ne veut point vous ravir les objets de votre vénération. Ella sait tout ce qu'...
      ...ique, peuvent avoir (i'empiro sur l'âme de l'homme. Elle sait qu'un cœur sensible ...
      ...le désire, sans doute, le développement de ces grandes maximes qui attachent tous ...
      ...s devoirs par le saint et brûlant amour de la patrie; mais elle ne gêne point vos opi...
      ... n'interroge point votre conscience, et la première des lois qu'elle a rendue au n...
      ...lle est l'organe, contient formellement la reconnaissance de la hberté de tous les cultes. Suivez donc, sans crai...
      ...bonnes. Servez à votre manière l'auteur de la nature. Juifs, chrétiens, musulmans, disciples de Con-fucius ou adorateurs du Grand Lama,...
      « Et vous, consciences timorées, rassurez-vous. La Convention nationale ne veut point vous ravir les objets de votre vénération. Ella sait tout ce qu'une longue habitude, une éducation théologique, peuvent avoir (i'empiro sur l'âme de l'homme. Elle sait qu'un cœur sensible et faible a besoin d'un appui; et si cet appui, vous croyez le trouver encore da...
      ...ue vos pères vous ont inspirés, elle ne veut point le briser entre vos mains. Elle désire, sans doute, le développement de ces grandes maximes qui attachent tous les citoyens à leurs devoirs par le saint et brûlant amour de la patrie; mais elle ne gêne point vos opinions, elle n'interroge point votre conscience, et la première des lois qu'elle a rendue au nom du peuple dont elle est l'organe, contient formellement la reconnaissance de la hberté de tous les cultes. Suivez donc, sans crainte, les pratiques que vous croyez bonnes. Servez à votre manière l'auteur de la nature. Juifs, chrétiens, musulmans, disciples de Con-fucius ou adorateurs du Grand Lama, vous êtes tous égaux aux yeux d'un peuple libre.
      ...ous les uns aux autres d'être fidèles à la Répubhque, de la chérir, de combattre et de vaincre pour elle, et dans les rangs des défenseurs de la patrie (car nous le sommes tous), les n...
      ... doit compter que des citoyens. Il suit de la hberté absolue des cultes qu'il ne peut pas y en avoir de dominant, que chaque agrégation religie...
      ...iété particulière, hbre dans l'exeroice de ses rites, mais soumise aux lois de polioe sans l'observation desquelles il...
      ...e doit frapper les regards que le oulte de la patrie, et les symboles ohéris de la hberté.
      « Mais vous vous devez tous les uns aux autres d'être fidèles à la Répubhque, de la chérir, de combattre et de vaincre pour elle, et dans les rangs des défenseurs de la patrie (car nous le sommes tous), les nuances particulières doivent disparaître, et l'on ne doit compter que des citoyens. Il suit de la hberté absolue des cultes qu'il ne peut pas y en avoir de dominant, que chaque agrégation religieuse n'est, sous ce rapport, qu'une société particulière, hbre dans l'exeroice de ses rites, mais soumise aux lois de polioe sans l'observation desquelles il n'y a pas d'ordre possible dans les sociétés civilisées. Dès lors, chaque secte doit se renfermer dans les heux destinés à ses assemblées; au dehors rien ne doit frapper les regards que le oulte de la patrie, et les symboles ohéris de la hberté.
      ...andait pour premier sacrifice l'abandon de notre propre raison. Ces principes, il suffit de les énoncer pour que chacun les respecte et s'empresse de s'y conformer. Pontifes de toutes les religions, si vous n'avez pas renoncé à tout sentiment de pudeur, vous en sentirez la justesse; vous ferez plus, vous profiterez de l'ascendant que vous pouvez conserver e...
      ... nous les instituteurs du genre humain, la terreur du vioe, le fléau des préjugés. Dans la carrière honorable où nous vous admettons à combattre à nos côtés, la gloire vous attend; et si vous avez des sacrifices à faire, la nation vous en dédommagera, et le sentiment du bien que vous aurez fait en sera la plus douce récompensé. Eh ! quoi ne ser...
      ...elque chose quand l'humanité parle, que la postérité s'avance, et qu'il faut sauve...
      ...'affreux récit souille toutes les pages de l'histoire de nos aïeux.
      ...par les prétentions orgueilleuses d'un culte qui, pour régner sur nous, nous demandait pour premier sacrifice l'abandon de notre propre raison. Ces principes, il suffit de les énoncer pour que chacun les respecte et s'empresse de s'y conformer. Pontifes de toutes les religions, si vous n'avez pas renoncé à tout sentiment de pudeur, vous en sentirez la justesse; vous ferez plus, vous profiterez de l'ascendant que vous pouvez conserver encore pour les étendre et les propager. Osez être avec nous les instituteurs du genre humain, la terreur du vioe, le fléau des préjugés. Dans la carrière honorable où nous vous admettons à combattre à nos côtés, la gloire vous attend; et si vous avez des sacrifices à faire, la nation vous en dédommagera, et le sentiment du bien que vous aurez fait en sera la plus douce récompensé. Eh ! quoi ne seriez-vous pas flattés comme nous du spectacle touchant du genre humain heureux et...
      ...soins! Malheur à l'âme insensibleet froide qui oserait se compter encore pour quelque chose quand l'humanité parle, que la postérité s'avance, et qu'il faut sauver toutes les générations à venir des maux dont l'affreux récit souille toutes les pages de l'histoire de nos aïeux.
      ...itoyens, fidèles à notre mandat, jaloux de remplir la tâche que la Convention nationale nous a donnée, ind...
      ... toutes les erreurs, disposés à couvrir de l'égide de la loi tous ceux qu'on voudrait inquiéter ou persécuter par un excès de zèle pour la hberté, nous serons fermes pour le main...
      ...que nous aurons cru devoir publier pour la conservation des droits de tous.
      « Pour nous, citoyens, fidèles à notre mandat, jaloux de remplir la tâche que la Convention nationale nous a donnée, indulgents pour toutes les erreurs, disposés à couvrir de l'égide de la loi tous ceux qu'on voudrait inquiéter ou persécuter par un excès de zèle pour la hberté, nous serons fermes pour le maintien des principes, et en suivant cette marche, nous sommes assurés que l'estime...
      ...toyens nous environnera, ot forcera les méchants à l'observation des règlements que nous aurons cru devoir publier pour la conservation des droits de tous.
      ...étexte que ce puisse être, d'attenter à la libéré des cultes, d'user de violence ou de menaces pour la gêner, la restreindre ou la modifier; le décret de la Convention nationale du 16 de ce mois, recevra sa pleine et entière exécution, et il sera imprimé, pubhé et affiché à la, diligence du directoire du district, et aura force de loi à compter de ce jour, sans qu'il soit permis a'al-lé... « Il est défendu à tous citoyens, sous quelque prétexte que ce puisse être, d'attenter à la libéré des cultes, d'user de violence ou de menaces pour la gêner, la restreindre ou la modifier; le décret de la Convention nationale du 16 de ce mois, recevra sa pleine et entière exécution, et il sera imprimé, pubhé et affiché à la, diligence du directoire du district, et aura force de loi à compter de ce jour, sans qu'il soit permis a'al-léguer qu'il n'a pas encore été reçu officiellement.
      ...oyens, les principes incontestables que la sagesse diote sur cette matière « Tels sont, citoyens, les principes incontestables que la sagesse diote sur cette matière
      « Citoyens, que la paix règne, que l'ordre pubho soit respecté, que la loi soit révérée, que la patrie soit adorée, et bientôt ces nuan... « Citoyens, que la paix règne, que l'ordre pubho soit respecté, que la loi soit révérée, que la patrie soit adorée, et bientôt ces nuances légères d'opinion, épurées au feu d'un patriotisme brûlant disparaîtront pou...
      « En conséquence de l'article ci-dessus, les ministres du c... « En conséquence de l'article ci-dessus, les ministres du culte devront se renfermer pour en célébrer les rites dans l'intérieur des lieux ...

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 522
      ...tre provisoirement adopté, en attendant la décision définitive de la Convention nationale. Pourront néanmoin...
      ...nables, mais seulement dans l'intérieur de leurs temples.
      ...e directoire du district en présentera le mode au représentant du peuple, pour être provisoirement adopté, en attendant la décision définitive de la Convention nationale. Pourront néanmoins les citoyens attachés à une croyance particulière, célébrer pour leurs morts toutes les cérémonies qu'ils jugeront convenables, mais seulement dans l'intérieur de leurs temples.
      ...ont exhortés à développer les principes de la morale sociale toutes les fois qu'ils en trouveront l'occasion, de manière à lui préparer le triomphe qu'e...
      ... à n'employer d'autres armes que celles de la raison, et à témoigner en tout a leurs ...
      ...chera tous les cœurs, et qui renforcera de plus en plus ces liens d'amitié et de fraternité qui doivent unir tous les membres de la grande famille.
      ...citoyens, les corps administratifs, les municipalités, les Sociétés populaires sont exhortés à développer les principes de la morale sociale toutes les fois qu'ils en trouveront l'occasion, de manière à lui préparer le triomphe qu'elle doit avoir; mais ils sont aussi particulièrement invités à n'employer d'autres armes que celles de la raison, et à témoigner en tout a leurs frères cette douce condescendance qui assurera leurs succès, qui leur attachera tous les cœurs, et qui renforcera de plus en plus ces liens d'amitié et de fraternité qui doivent unir tous les membres de la grande famille.
      ...né Bellan-ger et Labrouche, secrétaires de la Commission. » « Jean-Bon-Saint-André; René Bellan-ger et Labrouche, secrétaires de la Commission. »
      La commune de Dijon annonce qu'elle a îe-quis ses saints d'or et d'argent pour marcher à la défense de la patrie; qu'ils sont arrivés à Paris pour s'enrôler dans les bataillons de la monnaie; qu'ils ont fourni 487 marcs 2 ... La commune de Dijon annonce qu'elle a îe-quis ses saints d'or et d'argent pour marcher à la défense de la patrie; qu'ils sont arrivés à Paris pour s'enrôler dans les bataillons de la monnaie; qu'ils ont fourni 487 marcs 2 onces 7 gros en argent et 25 marcs, 3 onces 1 gros en or.
      Mention honorable, insertion de la lettre en entier au « Bulletin » (1). Mention honorable, insertion de la lettre en entier au « Bulletin » (1).
      Suit la lettre du maire de la commune de Dijon (2). Suit la lettre du maire de la commune de Dijon (2).
      « La commune de Dijon a requis ses saints d'or et d'argent de faire le voyage de Paris pour marcher à la défense de la patrie; ils n'ont point fait de résistance; des saints pouvaient-ils se... « La commune de Dijon a requis ses saints d'or et d'argent de faire le voyage de Paris pour marcher à la défense de la patrie; ils n'ont point fait de résistance; des saints pouvaient-ils se laisser prier en vain pour servir l'humanité?
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 221. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 221.
      ...aient? Ils nous ont répondu que, saints de la ci-devant Bourgogne, ils voulaient pour...
      ...; c'est dans oet équipage que, sous peu de jours, vous les recevrez avec les vases...
      « Nous leur avons demandé quelle voiture ils voulaient? Ils nous ont répondu que, saints de la ci-devant Bourgogne, ils voulaient pour voiture un tonneau; c'est dans oet équipage que, sous peu de jours, vous les recevrez avec les vases qu'on nous disait sacrés.
      ...insensibles, sans valeur et hors d'état de faire le bien ! la commune de Dijon répondra que les siens sont palpa...
      ...5 marcs 3 onoes 1 gros en or; qu'Ls ont de *a valeur, puisqu'ils viennent s'enrôler dans les bataillons de *a Monnaie ; qu'us sont bienfaisants,puisqu'ils veulent aus ù sauver la République.
      « Qu'on aille encore nous dire que les saints sont des êtres idéaux, insensibles, sans valeur et hors d'état de faire le bien ! la commune de Dijon répondra que les siens sont palpables et sensibles, puisqu'ils pèsent 487 marcs 2 onces 7 gros en argent et 25 marcs 3 onoes 1 gros en or; qu'Ls ont de *a valeur, puisqu'ils viennent s'enrôler dans les bataillons de *a Monnaie ; qu'us sont bienfaisants,puisqu'ils veulent aus ù sauver la République.
      ...Législateurs, Montagne sainte d'où part la foudre qui écrase les conspirateurs, reçois pour la patrie l'offrande que te fait la oommune de Dijon ; continue de frapper les traîtres à mort jusqu'à la paix; que ton sommet, s'éievant majestueusement au milieu de l'univers, glace d'effroi les tyrans et pénètre les peuples du feu sacré de la liberté; continue d'accélérer le bonheur des hommes ; les citoyens de Dijon et tous les Français sont , ils te seconderont jusqu'à la mort. « Législateurs, Montagne sainte d'où part la foudre qui écrase les conspirateurs, reçois pour la patrie l'offrande que te fait la oommune de Dijon ; continue de frapper les traîtres à mort jusqu'à la paix; que ton sommet, s'éievant majestueusement au milieu de l'univers, glace d'effroi les tyrans et pénètre les peuples du feu sacré de la liberté; continue d'accélérer le bonheur des hommes ; les citoyens de Dijon et tous les Français sont , ils te seconderont jusqu'à la mort.
      « Sauvage ot, maire de la commune de Dijon. » « Sauvage ot, maire de la commune de Dijon. »
      Compte rendu du Bulletin de la Convention (1). Compte rendu du Bulletin de la Convention (1).
      Le maire de Dijon, admis à la barre, a prononcé le discours suivant. Le maire de Dijon, admis à la barre, a prononcé le discours suivant.
      La commune de la Ferté-sur-Marne fait passer le tableau ...
      ...ions volontaires faits par les citoyens de cette commune, se montant, jusqu'à présent, à une somme de 33,160 livres. Elle se plaint d'être sa...
      ...'elle est grevée d'un passage continuel de troupes.
      La commune de la Ferté-sur-Marne fait passer le tableau des dons et contributions volontaires faits par les citoyens de cette commune, se montant, jusqu'à présent, à une somme de 33,160 livres. Elle se plaint d'être sans tribunal, sans Administration, et qu'elle est grevée d'un passage continuel de troupes.
      La Convention nationale en a ordonné la mention honorable, l'insertion au « Bul...
      ...x représentants du peuple que le comité de Salut public est chargé d'envoyer, par le décret du 19 de ce mois, dans le département de Seine-etrMarne (2).
      La Convention nationale en a ordonné la mention honorable, l'insertion au « Bulletin », et le renvoi aux représentants du peuple que le comité de Salut public est chargé d'envoyer, par le décret du 19 de ce mois, dans le département de Seine-etrMarne (2).
      Compte rendu du Bulletin de la Convention (3). Compte rendu du Bulletin de la Convention (3).
      La commune et la Société populaire de la Ferté-sur-Marne, qui ont déjà fait les plus grands sacrifices pour la Révolution, ayant eu dernièrement connaissance du besoin de nos frères d'armes de l'armée du Nord, leur ont fait passer en deux jours de temps, 12 couvertures, 74 paires La commune et la Société populaire de la Ferté-sur-Marne, qui ont déjà fait les plus grands sacrifices pour la Révolution, ayant eu dernièrement connaissance du besoin de nos frères d'armes de l'armée du Nord, leur ont fait passer en deux jours de temps, 12 couvertures, 74 paires
      (1) Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793). (1) Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793).
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 222. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 222.
      (3) Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793). (3) Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois de l'an II (mardi 17 décembre 1793).
      ...ffiché dans toute l'étendue du district de Cherbourg. » « Le présent arrêté sera imprimé, publié et affiché dans toute l'étendue du district de Cherbourg. »
      « Nous ne leur avons point donné de nourriture pour leur route, parce qu'on nous a dit qu'ils avaient le pouvoir de changer les pierres en pain et l'eau en... « Nous ne leur avons point donné de nourriture pour leur route, parce qu'on nous a dit qu'ils avaient le pouvoir de changer les pierres en pain et l'eau en vin; cependant, nous leur avons remis les vases où depuis trop longtemps leurs ...

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 523
      de souliers, 37 serviettes, 38 draps, 76 livres j de vieux linge en charpie, 81 paires de bas et 500 chemises. C'est au moment ou elle faisait de nouveaux sacrifices, où une souscription volontaire avait déjà produit plus de 6,000 livres, qu'une surprise faite à la Teligion du représentant du peuple Dubo... de souliers, 37 serviettes, 38 draps, 76 livres j de vieux linge en charpie, 81 paires de bas et 500 chemises. C'est au moment ou elle faisait de nouveaux sacrifices, où une souscription volontaire avait déjà produit plus de 6,000 livres, qu'une surprise faite à la Teligion du représentant du peuple Dubouchet, les a exposés à être opprimés par des taxes arbitraires, réparties sans m...
      Une députation de la Société populaire de Romorantin est venue offrir à la patrie 230 marcs d'argenterie, et une grande quantité de galons et d'étoffes d'or et d'argent provenant des dépouilles des églises des communes de Romorantin, Selles et Menetou-sur-Cher [Mennetou-sub-Cheb], département de Loir-et-Cher. Elle annonce que les autres communes du .district de Romorantin vont s'empresser d'imiter ce...
      ... que bientôt les temples du mensonge et de l'idolâtrie seront changés en ceux de la raison et de la vérité. Elle demande l'épuration des autorités constituées de son district et du département de Loir-et-Cher, comme mesure absolument nécessaire et de salut public. Elle demande aussi, pour la commune de Romorantin, une avance de 100,000 livres qui sera remplacée au tr...
      ...ne contribution sur les riches égoïstes de cette commune; elle invite la Convention à rester à son poste jusqu'à la paix.
      Une députation de la Société populaire de Romorantin est venue offrir à la patrie 230 marcs d'argenterie, et une grande quantité de galons et d'étoffes d'or et d'argent provenant des dépouilles des églises des communes de Romorantin, Selles et Menetou-sur-Cher [Mennetou-sub-Cheb], département de Loir-et-Cher. Elle annonce que les autres communes du .district de Romorantin vont s'empresser d'imiter cet exemple, et que bientôt les temples du mensonge et de l'idolâtrie seront changés en ceux de la raison et de la vérité. Elle demande l'épuration des autorités constituées de son district et du département de Loir-et-Cher, comme mesure absolument nécessaire et de salut public. Elle demande aussi, pour la commune de Romorantin, une avance de 100,000 livres qui sera remplacée au trésor public par une contribution sur les riches égoïstes de cette commune; elle invite la Convention à rester à son poste jusqu'à la paix.
      La Convention nationale, sur la proposition d'un membre, décrète que le comité de Salut public rendra compte à la Convention nationale de la conduite des commissaires et des délégu... La Convention nationale, sur la proposition d'un membre, décrète que le comité de Salut public rendra compte à la Convention nationale de la conduite des commissaires et des délégués des représentants du peuple dans les départements (2).
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances [Forestier, rap... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances [Forestier, rapporteur (3)3, décrète :
      « Le ministre de la guerre sera tenu, sous sa responsabilité, de prendre, sans délai, de plus amples éclaircissements sur l'imputation faite au citoyen Ransonnet, général de brigade à l'armée du Nord, d'avoir touc...
      ...ai et 5 octobre derniers (vieux style), la somme de 1,100 livres, pour supplément de sa
      « Le ministre de la guerre sera tenu, sous sa responsabilité, de prendre, sans délai, de plus amples éclaircissements sur l'imputation faite au citoyen Ransonnet, général de brigade à l'armée du Nord, d'avoir touché deux fois, les 12 mai et 5 octobre derniers (vieux style), la somme de 1,100 livres, pour supplément de sa
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 222. Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois-de l'an II (mardi 17 décembre 1793). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 222. Supplément au Bulletin de la Convention nationale du 7e jour de la 3e décade du 3e mois-de l'an II (mardi 17 décembre 1793).
      (2) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 223. (2) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 223.
      ...général Ransonnet a touché 1,100 livres de plus qu'il ne lui était dû, le ministre de la guerre lui fera infliger la peine prescrite par les décrets; il ser...
      ...at d'arrestation comme homme suspect, à la diligence du ministre de la guerre, qui fera de suite réintégrer à la tré-> sorerie nationale la somme de 1,100 livres frauduleusement touchée.
      « S'il est constaté que le général Ransonnet a touché 1,100 livres de plus qu'il ne lui était dû, le ministre de la guerre lui fera infliger la peine prescrite par les décrets; il sera à l'instant destitué et mis en état d'arrestation comme homme suspect, à la diligence du ministre de la guerre, qui fera de suite réintégrer à la tré-> sorerie nationale la somme de 1,100 livres frauduleusement touchée.
      ...s, seront destitués et condamnés, outre la restitution de la somme indûment reçue, au paiement du 'quadruple de cette somme par forme d'amende. ...itaires, qui auront touché deux fois leurs traitements, appointements ou salaires, seront destitués et condamnés, outre la restitution de la somme indûment reçue, au paiement du 'quadruple de cette somme par forme d'amende.
      ...epreneurs où régisseurs pour le service de la République, qui seront convaincus d'avo...
      ...donnateur quelconque des sommes au delà de celles qui leur reviennent en vertu de leurs marchés ou des besoins constatés de leurs services, seront condamnés à six ans de fers et à une amende d'une somme égale ...
      « Les fournisseurs, entrepreneurs où régisseurs pour le service de la République, qui seront convaincus d'avoir obtenu, soit par eux-mêmes, soit par leurs agents, d'un ordonnateur quelconque des sommes au delà de celles qui leur reviennent en vertu de leurs marchés ou des besoins constatés de leurs services, seront condamnés à six ans de fers et à une amende d'une somme égale à celle qu'ils auraient indûment touchée (1). »
      ...pporteur du comité des finances dénonce de nouveaux abus de la part des fournisseurs des armées. Non c...
      ... qu'ils font en exagérant les quantités de marchandises, ils se font payer des som...
      ...fficiers généraux qui ne rougissent pas de se faire payer deux fois la même gratification. Comme il est im» portant de faire cesser de pareils abus, le rap-porteur propose un projet de déoret qui est adopté ainsi qu'il suit ...
      TJn rapporteur du comité des finances dénonce de nouveaux abus de la part des fournisseurs des armées. Non contents des gains scandaleux et illicites qu'ils font en exagérant les quantités de marchandises, ils se font payer des sommes plus fortes que celles qui leur sont dues, 11 y à des militaires et même des officiers généraux qui ne rougissent pas de se faire payer deux fois la même gratification. Comme il est im» portant de faire cesser de pareils abus, le rap-porteur propose un projet de déoret qui est adopté ainsi qu'il suit :
      La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances [Cambon, rappor... La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances [Cambon, rapporteur (3)], décrète :
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 223, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 223,
      ...au représentant du peuple que le comité de Salut public est chargé d'envoyer par décret du 19 de ce mois, dans le département de Seine-et-Marne. Renvoi au représentant du peuple que le comité de Salut public est chargé d'envoyer par décret du 19 de ce mois, dans le département de Seine-et-Marne.
      ...e, et insertion au « Bulletin », renvoi de sa pétition aux comités de Salut public et des finances (1). Mention honorable du dire, et insertion au « Bulletin », renvoi de sa pétition aux comités de Salut public et des finances (1).
      Au nom de divers comités, les décrets suivants so... Au nom de divers comités, les décrets suivants sont rendus :
      (3) D'après la minute du décret «pu se trouve aux (3) D'après la minute du décret «pu se trouve aux
      ...et s'il avait précédemment touché celle de 900 livres. gratification fixée à 2,000 livres, et s'il avait précédemment touché celle de 900 livres.
      Compte rendu de l'Auditeur national (2). Compte rendu de l'Auditeur national (2).
      « Les taxes de l'emprunt forcé seront acquit* tées à P...
      ...ns des 16 percepteurs des contributions de ladite
      « Les taxes de l'emprunt forcé seront acquit* tées à Paris, directement entre les mains des 16 percepteurs des contributions de ladite
      (3) D'après la minute du décret qui se trouve «aux (3) D'après la minute du décret qui se trouve «aux

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 524
      ...issement; il est dérogé, à cet égard, à la disposition de l'article 21 de la loi du 3 septembre 1793 (vieux style), ...
      ...du caissier des recettes journalières à la trésorerie nationale.
      commune, chacun dans leur arrondissement; il est dérogé, à cet égard, à la disposition de l'article 21 de la loi du 3 septembre 1793 (vieux style), qui avait ordonné que le paiement desdites taxes serait fait entre les mains du caissier des recettes journalières à la trésorerie nationale.
      « Le directoire du département de Paris fera tenir registre de tous les récépissés qu'il visera, en distinguant la partie payée en duplicata de récépissés de Vemprunt volontaire, de celle payée en assignats ou espèces. « Le directoire du département de Paris fera tenir registre de tous les récépissés qu'il visera, en distinguant la partie payée en duplicata de récépissés de Vemprunt volontaire, de celle payée en assignats ou espèces.
      « Les receveurs de district et les percepteurs des contributions de Paris conserveront les duplicata de récépissés de l'emprunt volontaire qui leur seront remis pour le paiement, soit de la totalité, soit de partie des taxes de l'emprunt forcé. Us ne verseront au caissier des recettes journalières de la trésorerie nationale, que les assignats... « Les receveurs de district et les percepteurs des contributions de Paris conserveront les duplicata de récépissés de l'emprunt volontaire qui leur seront remis pour le paiement, soit de la totalité, soit de partie des taxes de l'emprunt forcé. Us ne verseront au caissier des recettes journalières de la trésorerie nationale, que les assignats ou espèces, dont ledit caissier leur délivrera ses récépissés.
      Les receveurs de district et les percepteurs de Paris auront soin d'annuler préalablement les assignats dans la forme ordinaire; il sera remis, à cet effet, à chacun des percepteurs de Paris une estampille, portant le nom de Paris, et le numéro de l'arrondissement de chacun des percepteurs. Les receveurs de district et les percepteurs de Paris auront soin d'annuler préalablement les assignats dans la forme ordinaire; il sera remis, à cet effet, à chacun des percepteurs de Paris une estampille, portant le nom de Paris, et le numéro de l'arrondissement de chacun des percepteurs.
      « Les receveurs de district et percepteurs de la commune de Paris remettront chaque mois, les premiers aux directoires de district, les seconds au directoire du département de Paris, les duplicata des récépissés de l'emprunt volontaire qu'ils auront reçus en paiement de l'emprunt forcé, avec un bordereau détaillé, contenant le numéro et le montant de chacun desdits duplicata et récépissés. « Les receveurs de district et percepteurs de la commune de Paris remettront chaque mois, les premiers aux directoires de district, les seconds au directoire du département de Paris, les duplicata des récépissés de l'emprunt volontaire qu'ils auront reçus en paiement de l'emprunt forcé, avec un bordereau détaillé, contenant le numéro et le montant de chacun desdits duplicata et récépissés.
      « Les procès-verbaux de brûlements, mentionnés en l'article pré...
      ...es, formeront les pièces justificatives de la dépense du compte desdits receveurs et ...
      « Les procès-verbaux de brûlements, mentionnés en l'article précédent, et les récépissés du caissier des recettes journalières, pour les versements faits en assignats ou en espèces, formeront les pièces justificatives de la dépense du compte desdits receveurs et percepteurs sur l'emprunt forcé.
      « Conformément à l'article 24 de la loi du 3 septembre 1793 (vieux style), les receveurs de district et les percepteurs de la commune de Paris distingueront soigneusement dans les récépissés qu'ils délivreront, la portion payée en duplicata des récépissés de Vemprunt volontaire, de celle payée en assignats ou en espèces;...
      ...maines nationaux, vendus deux ans après la paix, aux termes de l'article 25 de ladite loi du 3 septembre 1793.
      « Conformément à l'article 24 de la loi du 3 septembre 1793 (vieux style), les receveurs de district et les percepteurs de la commune de Paris distingueront soigneusement dans les récépissés qu'ils délivreront, la portion payée en duplicata des récépissés de Vemprunt volontaire, de celle payée en assignats ou en espèces; cette seconde portion étant seule applicable au paiement des domaines nationaux, vendus deux ans après la paix, aux termes de l'article 25 de ladite loi du 3 septembre 1793.
      ... pas dans le document imprimé par ordre de la Convention nationale. (1) Cet article et le suivant ne figurent pas dans le document imprimé par ordre de la Convention nationale.
      (2V Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 224. (2V Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 224.
      (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 227. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 227.
      ... seront délivrés par les 16 percepteurs de Parus, devront être présentés par les porteurs au directoire du département de Paris, pour y être visés par 2 membres de l'Administration. « Les récépissés qui seront délivrés par les 16 percepteurs de Parus, devront être présentés par les porteurs au directoire du département de Paris, pour y être visés par 2 membres de l'Administration.
      ... reconnue, il sera procédé, en présence de deux membres de l'Administration, au brûlement des duplicata des récépissés de l'emprunt volontaire. Il sera dressé, de suite, procès-verbal desdits brûlements, dont expédition sera remise auxdits receveurs de districts et percepteurs de Paris, pour leur décharge. ...rifié sur les pièces par les directoires, et, après que l'exactitude en aura été reconnue, il sera procédé, en présence de deux membres de l'Administration, au brûlement des duplicata des récépissés de l'emprunt volontaire. Il sera dressé, de suite, procès-verbal desdits brûlements, dont expédition sera remise auxdits receveurs de districts et percepteurs de Paris, pour leur décharge.
      ...usqu'au 11 nivôse prochain, en paiement de l'emprunt forcé, quoique les rôles ne s... « Les assignats démonétisés seront reçus par anticipation, et par avance, jusqu'au 11 nivôse prochain, en paiement de l'emprunt forcé, quoique les rôles ne soient pas terminés.
      ...écret sera imprimé dans le « Bulletin » de demain, et cette impression servira de promulgation (2). » « Le présent décret sera imprimé dans le « Bulletin » de demain, et cette impression servira de promulgation (2). »
      d. .... . de l'emprunt forcé d. .... . de l'emprunt forcé
      Dupl. de récep. de l'emp. vol. Dupl. de récep. de l'emp. vol.
      ... département d ... . district d . . ... la somme d ... T . . dans les valeurs énon... reçu du c . . . . demeurant à. ... . département d ... . district d . . ... la somme d ... T . . dans les valeurs énoncées au bordereau ci-dessus.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 525
      Locuteur: Cambon
      ...que dans les départements les receveurs de district en feraient la perception et que la trésorerie la ferait à Paris. L'expérience nous a prouvé que les bureaux de la trésorerie, suffisant a peine au couran...
      ...é a pensé qu'il fallait à Paris charger de oette perception les percepteurs de deniers pubhos.
      ...comité des finances. L'emprunt forcé va être mis à exécution. Vous avez ordonné que dans les départements les receveurs de district en feraient la perception et que la trésorerie la ferait à Paris. L'expérience nous a prouvé que les bureaux de la trésorerie, suffisant a peine au courant, ne pourraient pas suffire à cet extraordinaire. En conséquence, le comité a pensé qu'il fallait à Paris charger de oette perception les percepteurs de deniers pubhos.
      Locuteur: Cambon
      ...un duphoata qui serait reçu en paiement de l'emprunt forcé. Comme il en coûterait ...
      ...ure perte, pour faire parvenir à Paris, de toutes les parties de la Répubhque, les duplicata qui seraient r...
      ... brûlés en présence des administrateurs de département et que les procès-verbaux de brûlement tiendront heu de décharge.
      ... à l'emprunt volontaire recevraient des reconnaissances, dont on leur donnerait un duphoata qui serait reçu en paiement de l'emprunt forcé. Comme il en coûterait beaucoup, et en pure perte, pour faire parvenir à Paris, de toutes les parties de la Répubhque, les duplicata qui seraient remis dans chaque district, je vous propose d'ordonner que ces papiers seront brûlés en présence des administrateurs de département et que les procès-verbaux de brûlement tiendront heu de décharge.
      Locuteur: Cambon
      La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation [Merlin, (de Douai), rapporteur (3)1 sur le mode de procéder à l'égard des individus qui, a...
      ...ou assez lâches pour trahir leur patrie de l'une ou de l'autre manière énoncée dans les décret...
      ... peines prononcées par le Code pénal et la loi du 10 mars 1793, contre les auteurs et complices de tout crime contre-révolutionnaire, décr...
      La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation [Merlin, (de Douai), rapporteur (3)1 sur le mode de procéder à l'égard des individus qui, assez perfides ou assez lâches pour trahir leur patrie de l'une ou de l'autre manière énoncée dans les décrets des 7 et 17 septembre 1793, ont, par cela seul, encouru les peines prononcées par le Code pénal et la loi du 10 mars 1793, contre les auteurs et complices de tout crime contre-révolutionnaire, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Cambon
      ...ubliques dans les parties du territoire de la République envahies par les puissances étrangères ou par les rebelles de l'intérieur, sont hors de la loi. ...tembre 1793, tous Français qui ont accepté ou qui accepteraient des fonctions ipubliques dans les parties du territoire de la République envahies par les puissances étrangères ou par les rebelles de l'intérieur, sont hors de la loi.
      Locuteur: Cambon
      ... 1793, tout Français employé au service de la Répubhque ou jouissant de ses bienfaits, qui, après l'invasion du heu, soit de sa résidence, soit de l'exercice momentané de ses fonctions, n'est pas rentré aussitôt dans le territoire non envahi de la Répubhque, est hors de la loi. « Conformément au décret du 17 septembre 1793, tout Français employé au service de la Répubhque ou jouissant de ses bienfaits, qui, après l'invasion du heu, soit de sa résidence, soit de l'exercice momentané de ses fonctions, n'est pas rentré aussitôt dans le territoire non envahi de la Répubhque, est hors de la loi.
      Locuteur: Cambon
      ...te disposition les administrateurs tant de département que de district, les officiers municipaux, les notables, les juges, les assesseurs des juges de paix, les greffiers des tribunaux, les ...
      ...vec troupes ou sans troupes, les agents de la régie nationale, ceux des administratio...
      ...ctionnaires publics salariés ou non par la nation, sous quelque dénomination qu'ils soient connus, tous les employés au service de la Répubhque, en quelque partie que ce soit, et tous les pensionnaires de l'État.
      « Sont compris dans cette disposition les administrateurs tant de département que de district, les officiers municipaux, les notables, les juges, les assesseurs des juges de paix, les greffiers des tribunaux, les officiers militaires avec troupes ou sans troupes, les agents de la régie nationale, ceux des administrations des armées, et généralement tous les fonctionnaires publics salariés ou non par la nation, sous quelque dénomination qu'ils soient connus, tous les employés au service de la Répubhque, en quelque partie que ce soit, et tous les pensionnaires de l'État.
      Locuteur: Cambon
      ...fonctionnaires publics non salariés par la nation, à l'égard desquels l'invasion du lieu de leur résidence ou de l'exercice momentané de leurs fonctions, aura précédé la promulgation du présent décret dans le ... « Cette disposition ne pourra néanmoins s'appliquer aux fonctionnaires publics non salariés par la nation, à l'égard desquels l'invasion du lieu de leur résidence ou de l'exercice momentané de leurs fonctions, aura précédé la promulgation du présent décret dans le chef-lieu du département, pourvu qu'il n'y ait à leur charge aucun fait particul...
      Locuteur: Cambon
      ...r rentrée dans le territoire non envahi de la République, a été empêchée ou retardée par des actes non interrompus de violence ou force majeure. « Sont également exceptés ceux qui prouveront que leur rentrée dans le territoire non envahi de la République, a été empêchée ou retardée par des actes non interrompus de violence ou force majeure.
      Locuteur: Cambon
      ...oit que l'invasion ait précédé ou suivi la promulgation du décret du 17 septembre; mais elle ne pourra l'être qu'en faveur de ceux qui y joindront la preuve d'un patriotisme publiquement re... « Cette preuve sera admise, soit que l'invasion ait précédé ou suivi la promulgation du décret du 17 septembre; mais elle ne pourra l'être qu'en faveur de ceux qui y joindront la preuve d'un patriotisme publiquement reconnu.
      Locuteur: Cambon
      propose ce projet et la Convention l'adopte ainsi qu'il suit : propose ce projet et la Convention l'adopte ainsi qu'il suit :
      Locuteur: Cambon
      ...xercé ces fonctions qu'antérieurement à la promulgation du décret du 7 septembre 1... ...preuve celle d'un patriotisme publiquement reconnu, et qui n'auront aecepté ou exercé ces fonctions qu'antérieurement à la promulgation du décret du 7 septembre 1793.
      ...té agents ni des ci-devant seigneurs ni de l'ancien gouvernement, qui (1) Journal ... ...se qu'en faveur des habitante des communes non murées et fortifiées, qui n'ont été agents ni des ci-devant seigneurs ni de l'ancien gouvernement, qui (1) Journal des Débals et des Décrets (frimaire an II, n° 454, p. 361).
      (3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 282, dossier 794.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 526
      Locuteur: Cambon
      « Dans la décade de la publication du présent décret, les admi...
      ...rniers domiciles des individus mis hors de la loi et déclarés traîtres à la patrie par les décrets des 7 et 17 sept...
      « Dans la décade de la publication du présent décret, les administrateurs des districts qui ont été ou se trouvent encore occupés en partie pa...
      ...par les bons citoyens, des listes contenant les noms, prénoms, professions et derniers domiciles des individus mis hors de la loi et déclarés traîtres à la patrie par les décrets des 7 et 17 septembre 1793.
      Locuteur: Cambon
      « Dans la seconde des décades suivantes, les Administrations de district reviseront ces listes, et y fe... « Dans la seconde des décades suivantes, les Administrations de district reviseront ces listes, et y feront toutes les additions et changements qu'il appartiendra, d'après les nouveau...
      Locuteur: Cambon
      « Dans la même décade, ces listes, ainsi revisées, seront adressées au comité des décrets de la Convention nationale. « Dans la même décade, ces listes, ainsi revisées, seront adressées au comité des décrets de la Convention nationale.
      Locuteur: Cambon
      « Dans les trois jours, au plus tard; la réception de chacune de ces listes, le eomité des décrets la présentera à la Convention nationale qui en ordonnera l...
      ... » et, dès ce moment, il sera fait pour la recherche, le recouvrement et la conservation des biens des individus co...
      ...gences et les mânes poursuites que pour la recherche* le recouvrement et la conservation des biens confisqués sur l...
      « Dans les trois jours, au plus tard; la réception de chacune de ces listes, le eomité des décrets la présentera à la Convention nationale qui en ordonnera l'insertion au « Bulletin des lois » et, dès ce moment, il sera fait pour la recherche, le recouvrement et la conservation des biens des individus compris dans chaque liste, les mêmes diligences et les mânes poursuites que pour la recherche* le recouvrement et la conservation des biens confisqués sur les émigrés et sur les personnes condamnées nominativement pour crimes contre-rév...
      Locuteur: Cambon
      « Après six décades, à compter de l'insertion de chaque liste au « Bulletin des lois » c...
      ...décades, s'il ne s'est mis en état dans la maison de justice du tribunal criminel dans le ressort duquel la liste aura été dressée.
      « Après six décades, à compter de l'insertion de chaque liste au « Bulletin des lois » conformément à l'article 18, nul ne sera admis à réclamer comme y étant porté mal à propos; et sa réclamation ne sera pas reçue, même dans les six décades, s'il ne s'est mis en état dans la maison de justice du tribunal criminel dans le ressort duquel la liste aura été dressée.
      Locuteur: Cambon
      ...Le délai ci-dessus ne courra, à l'égard de ceux qui auront été retenus par force m...
      ...e pays envahis, qu'à compter du jour où la force majeure aura cessé.
      « Le délai ci-dessus ne courra, à l'égard de ceux qui auront été retenus par force majeure dans le pays envahis, qu'à compter du jour où la force majeure aura cessé.
      Locuteur: Cambon
      « Les réclamations de ceux qui se seront mis en état, de la manière et dans le délai déterminés par...
      ...criminel, et soumises à un jury spécial de jugement.
      « Les réclamations de ceux qui se seront mis en état, de la manière et dans le délai déterminés par les articles précédents, seront portées immédiatement au tribunal criminel, et soumises à un jury spécial de jugement.
      Locuteur: Cambon
      « Il ne sera reçu d'autre excuse de la part du réclamant, que celle de la violence ou force majeure, dans les cas... « Il ne sera reçu d'autre excuse de la part du réclamant, que celle de la violence ou force majeure, dans les cas déterminés par les articles 2, 3, 7 et 8 ci-dessus.
      Locuteur: Cambon
      de santé qui ont été chargés dn traitement... de santé qui ont été chargés dn traitement des malades restés dans les lieux envahis; et cette exception est déclarée comm...
      Locuteur: Cambon
      ...r l'article 11, par les administrations de district, à toutes les sociétés populaires de leur arrondissement et à celles des deu... « Ces listes seront communiquées dans le délai fixé par l'article 11, par les administrations de district, à toutes les sociétés populaires de leur arrondissement et à celles des deux districts les plus voisins.
      Locuteur: Cambon
      ...taires et pour les individus employés à la snite des armées» qui seront prévenus d... « Il sera dressé dans chaque district une liste spéciale pour les militaires et pour les individus employés à la snite des armées» qui seront prévenus d'être restés dans les pays envahis, en contravention au décret du 17 septembre 1...
      Locuteur: Cambon
      ...comité des décrets par l'Administration de district qui l'aura dressée, qn'après a...
      ... par le commissaire-ordonnateur en chef de l'armée à laquelle ont appartenu ces mi...
      ...3, 14 ci-dessus; mais elle ne pourra être arrêtée définitivement, et envoyée au comité des décrets par l'Administration de district qui l'aura dressée, qn'après avoir été visée par le commissaire-ordonnateur en chef de l'armée à laquelle ont appartenu ces militaires et employés, ou par celui qui en remplit les fonctions.
      Locuteur: Cambon
      ...uple près l'armée dans l'arrondissement de laquelle se trouvera le tribunal, un tableau de 20 citoyens, sur lequel il en sera tiré... « Pour former ce jury» il sera dressé, par les représentants du peuple près l'armée dans l'arrondissement de laquelle se trouvera le tribunal, un tableau de 20 citoyens, sur lequel il en sera tiré 10 au sort pour chaque affaire.
      Locuteur: Cambon
      ... posera les questions qu'il y aura lieu de décider, soit pour faire l'application ... « Après le débat, le président posera les questions qu'il y aura lieu de décider, soit pour faire l'application des peines portées par les décrets des 7 et 17 septembre 1793, soit pour acquitt...
      Locuteur: Cambon
      « D ne sera point posé de question intentionnelle sur les faits q... « D ne sera point posé de question intentionnelle sur les faits qui auront été articulés dans le débat.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 527
      Locuteur: Cambon
      ...d des individus qui, étant compris dans la liste ordonnée par les articles 11 et s...
      ...tation, il sera procédé contre eux dans la forme prescrite par la section 12 de la loi du 28 mars 1793 et par celle du 13 ...
      « A l'égard des individus qui, étant compris dans la liste ordonnée par les articles 11 et suivants, et n'ayant pas réclamé dans le délai fixé par l'article 19, pourraient être saisis et mis en état d'arrestation, il sera procédé contre eux dans la forme prescrite par la section 12 de la loi du 28 mars 1793 et par celle du 13 septembre suivant, sur les émigrés (1). »
      Locuteur: Cambon
      « La Convention nationale, après avoir entendu ses comités de législation, d'aliénation et des domaines [Merlin de Douai (2)1 décrète oe qui suit : (3) « La Convention nationale, après avoir entendu ses comités de législation, d'aliénation et des domaines [Merlin de Douai (2)1 décrète oe qui suit : (3)
      Locuteur: Cambon
      « Les biens confisqués au profit de la République, pour quelqne cause et de quelque manière que ce soit, seront rég... « Les biens confisqués au profit de la République, pour quelqne cause et de quelque manière que ce soit, seront régis, administrés, liquidés et vendus comme les biens nationaux provenant des émig...
      Locuteur: Cambon
      « H est enjoint à l'accusateur public de chacun des tribunaux criminels, teint ordinaires qu'extraordinaires, et au président de chaque commission militaire, d'adresser à l'administrateur des domaines nationaux, dans la quinzaine de la publication du présent décret, des expé...
      ... ordonné des déportations; et d'en user de même à l'avenir pour tout jugement semb...
      « H est enjoint à l'accusateur public de chacun des tribunaux criminels, teint ordinaires qu'extraordinaires, et au président de chaque commission militaire, d'adresser à l'administrateur des domaines nationaux, dans la quinzaine de la publication du présent décret, des expéditions authentiques des jugements qui, jusqu'à cette époque, auront prononcé des confiscations ou ordonné des déportations; et d'en user de même à l'avenir pour tout jugement semblable, dans les trois jours qui en suivront l'exécution.
      Locuteur: Cambon
      ...blié et affiché dans toutes les parties de Répubhque, avec injonction aux corps ad...
      ...aux près les districts et les communes, de faire procéder, chacun dans l'arrondissement où il exerce ses fonctions, à la recherche et au recouvrement des biens ...
      ...nes nationaux à tous les départements, districts et municipalités. H sera lu, publié et affiché dans toutes les parties de Répubhque, avec injonction aux corps administratif^ et spécialement aux agents nationaux près les districts et les communes, de faire procéder, chacun dans l'arrondissement où il exerce ses fonctions, à la recherche et au recouvrement des biens meubles ou immeubles appartenant aux individus compris dans ce tableau.
      Locuteur: Cambon
      ...es Sociétés populaires, avec invitation de faire parvenir, tant aux corps administratifs de la situation des biens confisqués, qu'à l'... « Le même tableau sera en outre envoyé à toutes les Sociétés populaires, avec invitation de faire parvenir, tant aux corps administratifs de la situation des biens confisqués, qu'à l'Administration des domaines nationaux, tous les renseignements qu'elles pourront...
      Locuteur: Cambon
      ...s biens auront été confisqués au profit de la République, par les décrets rendus ou par les jugements qui lui seront parvenus depuis la pubhcation du premier. ...é par les deux articles précédents, un tableau additionnel des individus dont les biens auront été confisqués au profit de la République, par les décrets rendus ou par les jugements qui lui seront parvenus depuis la pubhcation du premier.
      Locuteur: Cambon
      « H est enjoint à tous détenteurs de biens, meubles ou immeubles, et à tous débiteurs généralement quelconques de créances ou autres effets appartenant a...
      ...n faire leur déclaration au secrétariat de la municipalité du lieu de leur résidence, dans le cours de la décade qui suivra immédiatement la publication et l'affiche de chaque tableau, à peine d'être condamnés par voie de police correctionnelle, sur la poursuite de l'agent national du district, à une amende égale à la valeur des sommes ou des objets non déc...
      « H est enjoint à tous détenteurs de biens, meubles ou immeubles, et à tous débiteurs généralement quelconques de créances ou autres effets appartenant aux individus compris dans le tableau ci-dessus mentionné, d'en faire leur déclaration au secrétariat de la municipalité du lieu de leur résidence, dans le cours de la décade qui suivra immédiatement la publication et l'affiche de chaque tableau, à peine d'être condamnés par voie de police correctionnelle, sur la poursuite de l'agent national du district, à une amende égale à la valeur des sommes ou des objets non déclarés, et d'être eu outre traités comme suspects.
      Locuteur: Cambon
      « Ces déclarations seront, dans la décade suivante, adressées à l'agent national près le dis» trict, par celui de la commune. L'agent national du district les fera passer, dans la troisième décade, à l'administrateur de... « Ces déclarations seront, dans la décade suivante, adressées à l'agent national près le dis» trict, par celui de la commune. L'agent national du district les fera passer, dans la troisième décade, à l'administrateur des domaines nationaux.
      Locuteur: Cambon
      ...s déclarations du jury seront formées à la majorité des voix; et les jugements qui... « Les déclarations du jury seront formées à la majorité des voix; et les jugements qui interviendront en conséquence, ne seront en aucun oas sujets à cassation.
      Locuteur: Cambon
      ...et immeubles, corporels et incorporels, de chacun des individus compris dans les t... ...es nationaux les renseignements qu'ils se seront procurés sur les biens meubles et immeubles, corporels et incorporels, de chacun des individus compris dans les tableaux qui leur auront été successivement envoyés.
      ...aliénation un tableau ou état nominatif de tous les individus dont les biens ont été jusqu'à présent confisqués au profit de République, soit par les jugements énon...
      ...article précédent, soit par les décrets de mise hors la loi et autres rendus jusqu'à ce jour. L...
      ...ualités, profession et dernier domicile de chaque individu y seront clairement désignés. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 227.
      « L'administrateur des domaines nationaux fera dresser et remettre au comité d'aliénation un tableau ou état nominatif de tous les individus dont les biens ont été jusqu'à présent confisqués au profit de République, soit par les jugements énoncés dans l'article précédent, soit par les décrets de mise hors la loi et autres rendus jusqu'à ce jour. Les nom, prénoms, qualités, profession et dernier domicile de chaque individu y seront clairement désignés. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 227.
      (2) D'après la minute, du décret qui'se trouve aux Arc... (2) D'après la minute, du décret qui'se trouve aux Archives nationales, carton G 282, dossier 794c

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 528
      Locuteur: Cambon
      « Tout commissaire de police, huissier, gendarme ou autre fonctionnaire public, chargé de l'arrestation d'un individu qui, soit par le décret de mise hors de la loi ou d'accusation, soit par le mandat d'arrêt, soit par l'ordonnance de prise de corps, sera prévenu de crime attentatoire à la sûreté intérieure ou extérieure de la Répubhque, ou de fabrication, distribution ou introduction de faux assignats ou fausse monnaie, sera ...
      ...it en fuite) d'appeler l'agent national de la commune ou, à son défaut, un officier m...
      ...enu, et d'y établir un gardien, à peine de destitution, et de répondre du dommage que sa négligence aura causé à la République.
      « Tout commissaire de police, huissier, gendarme ou autre fonctionnaire public, chargé de l'arrestation d'un individu qui, soit par le décret de mise hors de la loi ou d'accusation, soit par le mandat d'arrêt, soit par l'ordonnance de prise de corps, sera prévenu de crime attentatoire à la sûreté intérieure ou extérieure de la Répubhque, ou de fabrication, distribution ou introduction de faux assignats ou fausse monnaie, sera tenu, au moment où il exécutera sa mission (soit qu'il arrête le prévenu ou que celui-ci soit en fuite) d'appeler l'agent national de la commune ou, à son défaut, un officier municipal du lieu, pour apposer les scellés sur les papiers, meubles et effets du prévenu, et d'y établir un gardien, à peine de destitution, et de répondre du dommage que sa négligence aura causé à la République.
      Locuteur: Cambon
      « Les dispositions de la loi du premier brumaire dernier, relative aux biens des condamnés pour crime de fabrication, distribution ou introduction de faux assignats ou fausse monnaie, sont rapportées en ce qu'elles ont de contraire à la présente loi. « Les dispositions de la loi du premier brumaire dernier, relative aux biens des condamnés pour crime de fabrication, distribution ou introduction de faux assignats ou fausse monnaie, sont rapportées en ce qu'elles ont de contraire à la présente loi.
      Locuteur: Cambon
      « La Convention nationale, après avoir en-tendn le rapport [Couthon] (1), du comité de Salut public, « La Convention nationale, après avoir en-tendn le rapport [Couthon] (1), du comité de Salut public,
      Locuteur: Cambon
      ...irme l'arrêté pris par le comité, le 22 de ce mois, pour la marche des troupes venues de l'armée du Nord; et ordonne que Thirion...
      ...le, se rendra sur-le-champ dans le sein de la Convention (2). »
      « Confirme l'arrêté pris par le comité, le 22 de ce mois, pour la marche des troupes venues de l'armée du Nord; et ordonne que Thirion, représentant du peuple, se rendra sur-le-champ dans le sein de la Convention (2). »
      Locuteur: Cambon
      Couthon, au nom du comité de Salut public. CitoyeDS, le comité de Salut pubhc vous annonça hier que d'après la défaite que venaient d'éprouver les rebelles, et la vigueur que devaient mettre les armées de la Répubhque à poursuivre les débris de cette horde de brigands, on pouvait les regarder comme...
      ...t pas en vain qu'il vous aurait annoncé la fin de la guerre de la Vendée. Le 22 frimaire le comité de Salut pubhc prit un arrêté portant que les 10,000 hommes de l'armée du Nord, qu'il a envoyés dans la Vendée, resteraient en station à Dreux, pour de se porter partout où les rebelles dirig...
      ...ou du côté d'Alençon. Les 10,000 hommes de l'armée du Nord devaient poster un corps d'observation pour examiner la route que prendraient les rebelles, les...
      ...res, a retenu à Dreux les 10,000 hommes de l'armée du Nord, au lieu de les faire porter vers Alençon, où les brigands ont dirigé leur marche. G-arnier (de Saintes) nous écrit qu'il est très à craindre qu'ils s'emparent de cette ville.
      Couthon, au nom du comité de Salut public. CitoyeDS, le comité de Salut pubhc vous annonça hier que d'après la défaite que venaient d'éprouver les rebelles, et la vigueur que devaient mettre les armées de la Répubhque à poursuivre les débris de cette horde de brigands, on pouvait les regarder comme entièrement anéantis. Sans doute si les mesures prises par le comité eussent été exécutées, ce ne serait pas en vain qu'il vous aurait annoncé la fin de la guerre de la Vendée. Le 22 frimaire le comité de Salut pubhc prit un arrêté portant que les 10,000 hommes de l'armée du Nord, qu'il a envoyés dans la Vendée, resteraient en station à Dreux, pour de se porter partout où les rebelles dirigeraient leur marche. D'après les nouvelles d'hier, vous avez dû voir que les brigands pouvaient se porter vers Dreux, vers Chartres, ou du côté d'Alençon. Les 10,000 hommes de l'armée du Nord devaient poster un corps d'observation pour examiner la route que prendraient les rebelles, les poursuivre, soit qu'ils se portassent à Alençon ou à Chartres, et dans tous les...
      ... qui peut avoir des connaissances, mais qui ne se connaît pas en mesures militaires, a retenu à Dreux les 10,000 hommes de l'armée du Nord, au lieu de les faire porter vers Alençon, où les brigands ont dirigé leur marche. G-arnier (de Saintes) nous écrit qu'il est très à craindre qu'ils s'emparent de cette ville.
      Locuteur: Cambon
      La lettre de Garnier, (de Saintes) nous est parvenue cette nuit, ...
      ...hartres, où ils n'allaient pas. Quant à la conduite de notre collègue, le comité a pensé qu'el...
      La lettre de Garnier, (de Saintes) nous est parvenue cette nuit, et aussitôt nous avons expédié un courrier pour donner une meilleure destination...
      ... car Thirion en a envoyé 5,000 non à Alençon, où les brigands allaient, mais à Chartres, où ils n'allaient pas. Quant à la conduite de notre collègue, le comité a pensé qu'elle méritait au moins un rappel.
      Locuteur: Cambon
      Voici la lettre de Garnier, (de Saintes ) : Voici la lettre de Garnier, (de Saintes ) :
      Locuteur: Cambon
      ...on et domaines, réunis, un état composé de tous les états particuliers qui lui aur... ... domaines nationaux fera dresser tous les mois, et remettre au comité d'aliénation et domaines, réunis, un état composé de tous les états particuliers qui lui auront été envoyés par les agents nationaux des districts. Il y sera fait mention d...
      Locuteur: Cambon
      ...ui aura apposé les scellés en exécution de l'article précédent, sera tenu d'en don... « Celui qui aura apposé les scellés en exécution de l'article précédent, sera tenu d'en donner avis sur-le-champ à l'accusateur pubhc du tribunal par devant lequel le proc...
      Locuteur: Cambon
      ... nous attendre qu'on accusera le comité de Salut pubhc de cette faute ; car il est des hommes qui...
      ...revers qu'on ne doit qu'à l'inexécution de ses arrêtés.
      Citoyens, nous devons nous attendre qu'on accusera le comité de Salut pubhc de cette faute ; car il est des hommes qui, sans examiner les mesures qu'il prend dans le silence du cabinet et qu'il combine avec réflexion, lui attribuent des revers qu'on ne doit qu'à l'inexécution de ses arrêtés.
      ...ce, obligation ou engagement quelconque de la part d'un individu mis hors de la loi, déporté, ou dont les biens ont été...
      ...gement, est nul et sans effet à l'égard de la République, s'il n'a une date certaine et authentique antérieure, savoir : au décret de déportation ou de mise hors de la loi, pour ceux contre lesquels il a été...
      ...ccusation, mandat d'arrêt ou ordonnance de prise de corps, pour ceux qui auront été jugés c...
      ...u par contumace (1). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 234.
      « Tout acte contenant donation, aliénation, reconnaissance, obligation ou engagement quelconque de la part d'un individu mis hors de la loi, déporté, ou dont les biens ont été confisqués par jugement, est nul et sans effet à l'égard de la République, s'il n'a une date certaine et authentique antérieure, savoir : au décret de déportation ou de mise hors de la loi, pour ceux contre lesquels il a été prononcé en cette forme, soit nominativement, soit sous une dénomination générique; et au décret d'arrestation ou d'accusation, mandat d'arrêt ou ordonnance de prise de corps, pour ceux qui auront été jugés contradictoirement ou par contumace (1). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 234.
      ... (il écrit d'Alençon), ont reçu l'ordre de se rendre à Chartres. Cette mésintelligence (1) D'après la minute du décret qui existe aux Archive... ...oncevoir par quelle fatalité 5,000 hommes, qui devaient arriver dans cette ville (il écrit d'Alençon), ont reçu l'ordre de se rendre à Chartres. Cette mésintelligence (1) D'après la minute du décret qui existe aux Archives nationales, carton C 282, dossier 794.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239.
      ...s, annexe n° 1, p. 551, le compte rendu de la même discussion d'après divers journaux... ... an II (mercredi 18 décembre 1793), p. 356, col. 2]. D'autre part, voy. ci-dessus, annexe n° 1, p. 551, le compte rendu de la même discussion d'après divers journaux.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 529
      Locuteur: Fayau
      Je n'ai pa,s demandé la parole pour m'opposer au projet de déoret du comité, mais pour faire quelq...
      ...le une méfiance dont il ne convient pas de les environner; on ne peut pas calculer la marche d'un ennemi toujours vacillant, ...
      ... conséquence; ces ordres ont été connus de notre collègue Thirion et il s'y est co...
      ...hon ? Voilà ce qu'il faut savoir ava.nt de juger notre collègue.
      Je n'ai pa,s demandé la parole pour m'opposer au projet de déoret du comité, mais pour faire quelques observations. On ne doit pas jeter sur les représentants du peuple une méfiance dont il ne convient pas de les environner; on ne peut pas calculer la marche d'un ennemi toujours vacillant, toujours incertain. D'abord, le comité croyait que les brigands se porteraient .sur Chartres, et il a donné des ordres en conséquence; ces ordres ont été connus de notre collègue Thirion et il s'y est conformé. Depuis, le comité a pris un arrêté contraire; mais Thirion a-t-il pu connaître cet arrêté du 22, dont nous a parlé Couthon ? Voilà ce qu'il faut savoir ava.nt de juger notre collègue.
      Locuteur: Couthon
      Je oroii bien que la Convention ne pense pas que j'aie voulu faire la censure des représentants du peuple, ni suspecter les intentions de notre collègue Thirion, j'ai seulement ... Je oroii bien que la Convention ne pense pas que j'aie voulu faire la censure des représentants du peuple, ni suspecter les intentions de notre collègue Thirion, j'ai seulement rapporté les faits pour faire apprécier sa conduite. Je ne dis pas qu'il a pris ...
      Locuteur: Merlin
      (de ThionviUe). Je demande que la Convention oonfirme l'arrêté du comité de Salut public. Si ses arrêtés avaient ét...
      ...été plus souvent victorieux. Mais avant de juger un de nos collègues, il faut connaître les fa...
      ...Alençon les craignait aussi, à laquelle de ces deux villes devait-il envoyer des s...
      ...'il ne connaisse pas l'arrêté du comité de Salut public. D'ailleurs, les rebelles, battus à plate couture par l'armée de la République, se sont dispersés; pouvait-...
      ...ls prendraient? C'est celui qui était à la poursuite des brigands qui devait informer la colonne du Nord de leur marche. Je demande que la Convention approuve les arrêtés du comi...
      (de ThionviUe). Je demande que la Convention oonfirme l'arrêté du comité de Salut public. Si ses arrêtés avaient été exécutés, nous aurions été plus souvent victorieux. Mais avant de juger un de nos collègues, il faut connaître les faits. Chartres craignait les brigands, Alençon les craignait aussi, à laquelle de ces deux villes devait-il envoyer des secours? Il est possible qu'il ne connaisse pas l'arrêté du comité de Salut public. D'ailleurs, les rebelles, battus à plate couture par l'armée de la République, se sont dispersés; pouvait-il connaître quelle route ils prendraient? C'est celui qui était à la poursuite des brigands qui devait informer la colonne du Nord de leur marche. Je demande que la Convention approuve les arrêtés du comité.
      Locuteur: Bentabole
      ... se méfier des prêtres en général. Déjà la raison les a frappés, laissons-la agir; mais dans un moment où on cherche...
      ... qui serait peut-être injuste à l'égard de quelques prêtres ou nobles qui sont rée...
      ...riotes, ec qui ont rendu des services à la République.
      Il n'est personne qui ne saohe qu'il faut se méfier des prêtres en général. Déjà la raison les a frappés, laissons-la agir; mais dans un moment où on cherche à réveiller le fanatisme, ne prenons pas une mesure précipitée et qui serait peut-être injuste à l'égard de quelques prêtres ou nobles qui sont réellement patriotes, ec qui ont rendu des services à la République.
      Locuteur: Bourdon
      (de VOise). J'appuie la motion de Granet; puisque les prêtres vous sont [... (de VOise). J'appuie la motion de Granet; puisque les prêtres vous sont [suspects, oeux d'entre eux qui peuvent être patriotes ne
      Locuteur: Bourdon
      (de VOise. Le plus grand malheur qui peut a...
      ...nous nous trouvons, c'est que le comité de Salut pubhc et la Convention ne marchent pas sur la même ligne. Je demande par suite du déoret que vous venez de rendre, que les prêtres et les nobles soient exclus du oomité de Salut public.
      (de VOise. Le plus grand malheur qui peut arriver dans les circonstances où nous nous trouvons, c'est que le comité de Salut pubhc et la Convention ne marchent pas sur la même ligne. Je demande par suite du déoret que vous venez de rendre, que les prêtres et les nobles soient exclus du oomité de Salut public.
      Locuteur: Merlin
      (de Thionville). J'observe que de motion en motion, on parviendrait à faire renvoyer de la Convention les nobles et les prêtres. Quand un membre de la Convention travaille dans un comité, il...
      ...es; c'est comme s'il était dans le sein de la Convention. Je demande l'ordre du jour sur la proposition de Bourdon.
      (de Thionville). J'observe que de motion en motion, on parviendrait à faire renvoyer de la Convention les nobles et les prêtres. Quand un membre de la Convention travaille dans un comité, il remplit les fonctions que le peuple lui a oonfiées; c'est comme s'il était dans le sein de la Convention. Je demande l'ordre du jour sur la proposition de Bourdon.
      Locuteur: Méaulle
      La Convention ne doit pas prendre de mesure générale; mais si on lui dénonce... La Convention ne doit pas prendre de mesure générale; mais si on lui dénonce un membre d'un comité, elle doit, s'il est reconnu suspect, l'en retirer; et si...
      Locuteur: Bentabole
      On dénonce un de nos collègues qui s'est fait connaître par des actes de patriotisme, qui a travaillé à notre im...
      ... le rapporteur. Ce collègue est absent; la Convention doit l'entendre avant de prononcer. Ne peut-on pas avoir connu d...
      On dénonce un de nos collègues qui s'est fait connaître par des actes de patriotisme, qui a travaillé à notre immortelle constitution, et en a été le rapporteur. Ce collègue est absent; la Convention doit l'entendre avant de prononcer. Ne peut-on pas avoir connu des gens qui depuis sont devenus suspects, et être cependant bon patriote? J'obse...
      Locuteur: Couthon
      Je demande l'ajournement de la proposition de Bourdon. Je ne sais pas si Hérault a eu...
      ...nes suspectes ; je l'ai connu au comité de Salut publio, et je ne me suis jamais a...
      Je demande l'ajournement de la proposition de Bourdon. Je ne sais pas si Hérault a eu des liaisons avec des personnes suspectes ; je l'ai connu au comité de Salut publio, et je ne me suis jamais aperçu qu'il ne marchât pas dans le sentier du patriotisme. Il est maintenant abs...
      Locuteur: Couthon
      Un membre. Si vous adoptez la proposition qui vous est faite, vous co...
      ...égard d'excellents patriotes. Citoyens, la Bépublique n'avait pas de marine à Brest. Jean-Bon Saint-André y a formé une escadre formidable; il a rétabli la discipline parmi les matelots, et a pur...
      Un membre. Si vous adoptez la proposition qui vous est faite, vous commettrez une grande injustice à l'égard d'excellents patriotes. Citoyens, la Bépublique n'avait pas de marine à Brest. Jean-Bon Saint-André y a formé une escadre formidable; il a rétabli la discipline parmi les matelots, et a purgé l'armée navale des traîtres qui s'y étaient glissés. Si vous le
      Locuteur: Cambon
      rend la vie à l'ennemi, auquel nous allions por... rend la vie à l'ennemi, auquel nous allions porter les derniers coups; il fait des marohes forcées, déjà il est à Mayenne, et, ...
      Locuteur: Merlin
      Un membre. Thirion est un prêtre; la Convention doit le rappeler. Un membre. Thirion est un prêtre; la Convention doit le rappeler.
      Locuteur: Merlin
      (de Thionville). Je suis député du même dép... (de Thionville). Je suis député du même département que Thirion, et j'atteste qu'il n'a jamais été prêtre.
      Locuteur: Granet
      Je demande que la Convention rappelle tous les prêtres qu... Je demande que la Convention rappelle tous les prêtres qui sont en commission. (On applaudit.)
      Locuteur: Bourdon
      ...pas irrités que vous preniez une mesure de sûreté. seront pas irrités que vous preniez une mesure de sûreté.
      Locuteur: Bourdon
      (de VOise). Il est certain qu'un noble ou un prêtre peut être plus dangereux dans le comité de Salut public que dans une mission parti...
      ... nommer, qui m'est très suspect à oause de ses liaisons intimes aveo Dubuisson, Pe...
      (de VOise). Il est certain qu'un noble ou un prêtre peut être plus dangereux dans le comité de Salut public que dans une mission particulière. Il y en a un, que je ne vaux pas nommer, qui m'est très suspect à oause de ses liaisons intimes aveo Dubuisson, Pereyra et Proly, agents des puissances étrangères.
      Locuteur: Bourdon
      (de VOise). Je profite de l'avis du préopinant. Je vous dénonce l...
      ... Hérault - S échelles, membre du comité de Salut public, et maintenant commissaire...
      (de VOise). Je profite de l'avis du préopinant. Je vous dénonce le ci-devant avocat général, le ci-devant noble Hérault - S échelles, membre du comité de Salut public, et maintenant commissaire à l'armée du Bhin, pour ses liaisons aveo Pereyra, Dubuisson et Proly.
      Locuteur: Couthon
      On ht la rédaction du décret qui rappelle les no... On ht la rédaction du décret qui rappelle les nobles et les prêtres.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 530
      Locuteur: Boussion
      Citoyens, je viens dans ce moment de me présenter au comité de Salut public avec un républicain qui a ...
      ...u Nord et qui a été destitué pour cause de ci-devant noblesse. Ce oitoyen n'eût jamais à se reprocher son extraction. C'est tout simplement un cadet de Gascogne, qui n'a jamais songé qu'à se ...
      ...vec courage. Il apporte des certificats de ses officiers et de ses camarades, qui attestent son civisme et sa bravoure. Le comité de Salut public m'a demandé un renvoi de la Convention pour s'occuper de la destitution contre laquelle je réclamais. Je vous le propose. ï La Convention décrète le renvoi.
      Citoyens, je viens dans ce moment de me présenter au comité de Salut public avec un républicain qui a servi dans l'armée du Nord et qui a été destitué pour cause de ci-devant noblesse. Ce oitoyen n'eût jamais à se reprocher son extraction. C'est tout simplement un cadet de Gascogne, qui n'a jamais songé qu'à se battre pour sa patrie et qui l'a fait toujours avec courage. Il apporte des certificats de ses officiers et de ses camarades, qui attestent son civisme et sa bravoure. Le comité de Salut public m'a demandé un renvoi de la Convention pour s'occuper de la destitution contre laquelle je réclamais. Je vous le propose. ï La Convention décrète le renvoi.
      Locuteur: Couthon
      ...r il a beaucoup travaillé pour le salut de la patrie, et vous nuisez aux intérêts de la République en la privant des services qu'il peut encore ... rappelez, vous êtes injustes envers lui, car il a beaucoup travaillé pour le salut de la patrie, et vous nuisez aux intérêts de la République en la privant des services qu'il peut encore lui rendre.^
      Locuteur: Granet
      «" La Convention nationale décrète que le comité de Salut public lui fera un rapport et lni présentera un projet de décret relatifs aux destitutions des officiers de nos armées, qui ne l'ont été que parce ... «" La Convention nationale décrète que le comité de Salut public lui fera un rapport et lni présentera un projet de décret relatifs aux destitutions des officiers de nos armées, qui ne l'ont été que parce qu'ils ont été regardés comme ci-devant nobles ou privilégiés, en vertu des dive...
      Locuteur: Boussion
      « La Convention nationale renvoie au comité de Salut public l'examen de la conduite des commissaires du pouvoir exécutif dans la ville de Thionville (4). Il prendra les mesures ... « La Convention nationale renvoie au comité de Salut public l'examen de la conduite des commissaires du pouvoir exécutif dans la ville de Thionville (4). Il prendra les mesures les plus efficaces pour en obtenir des comptes.
      Locuteur: Boussion
      de la Convention nationale, rue Saint-Thomas-... de la Convention nationale, rue Saint-Thomas-du-Louvre, n° 44, à Paris.
      Locuteur: Boussion
      « Thionville, le 20 frimaire, l'an II de la République une et indivisible. « Thionville, le 20 frimaire, l'an II de la République une et indivisible.
      Locuteur: Boussion
      ...itoyen législateur, une marque signalée de la Providence par ta demande d'écarter le décret de la Commission révolutionnaire. Cette nouve...
      ... levée en trois heures sur les citoyens de notre malheureuse ville qui ne l'avait pas méritée. On leva la séanoe en arrêtant que les sommes seraient rendues aux citoyens en les invitant de faire des dons libres pour la caisse des secours : j'ai été nommé tré...
      « Nous avons reçu, citoyen législateur, une marque signalée de la Providence par ta demande d'écarter le décret de la Commission révolutionnaire. Cette nouvelle est arrivée au moment d'une assemblée d'un grand comité pour reviser une contribution révolutionnaire d'environ 120,000 livres qui a été levée en trois heures sur les citoyens de notre malheureuse ville qui ne l'avait pas méritée. On leva la séanoe en arrêtant que les sommes seraient rendues aux citoyens en les invitant de faire des dons libres pour la caisse des secours : j'ai été nommé trésorier par cet arrêté qui a été exécuté à l'instant les 16 et 17 du courant.
      Locuteur: Boussion
      ...n autre service non moins important est de prendre, dans ta sagesse, les moyens d'empêcher la force armée des garnisons, de prendre des arrêtés civils, et de les mettre militairement à exécution. Sous la couverture de l'assemblée populaire, le citoyen Lafon...
      ... choses sur ce pied en a été le premier la victime. Un certain Privât, aide de camp du général ou commandant temporaire de la place aveo un nommé Lafond, des gendarmes et une douzaine de militaires qui lui sont dévoués, gouvernent tout, écrasent et traitent de contre-réVolution-naire le oitoyen qui oserait témoigner une autre opinion que la leur, ils destituent les membres des au...
      « Un autre service non moins important est de prendre, dans ta sagesse, les moyens d'empêcher la force armée des garnisons, de prendre des arrêtés civils, et de les mettre militairement à exécution. Sous la couverture de l'assemblée populaire, le citoyen Lafontaine qui a mis les choses sur ce pied en a été le premier la victime. Un certain Privât, aide de camp du général ou commandant temporaire de la place aveo un nommé Lafond, des gendarmes et une douzaine de militaires qui lui sont dévoués, gouvernent tout, écrasent et traitent de contre-réVolution-naire le oitoyen qui oserait témoigner une autre opinion que la leur, ils destituent les membres des autorités constituées, nomment à leurs plaoes,. font à notre malheureuse cité, san...
      Locuteur: Boussion
      ... courant ils avaient délibéré d'enlever la nuit suivante le meilleur matelas de chaque ht des citoyens, ce qui mit les femmes de la ville en pleurs, et de suite, sur des représen tations solides...
      ...e invitation qui a produit une quantité de matelas inutiles, parce que les fournis...
      ... des émigrés ; il existe aussi beaucoup de laine et crin dans les greniers du dist...
      « Le 6 du courant ils avaient délibéré d'enlever la nuit suivante le meilleur matelas de chaque ht des citoyens, ce qui mit les femmes de la ville en pleurs, et de suite, sur des représen tations solides ils se sont réduits à une invitation qui a produit une quantité de matelas inutiles, parce que les fournisseurs n'en manquent pas, non plus que dans les maisons des émigrés ; il existe aussi beaucoup de laine et crin dans les greniers du district, d'où il résulte que les troupes passagères sont mal couchées.
      Locuteur: Boussion
      ...irent des visites domiciliaires pendant la nuit avec des gardes de l'armée révolutionnaire; parcourant toutes les maisons de la ville, depuis le fond des caves jusqu'a...
      ... ce qu'ils cherchaient, j'ai été étonné de voir entrer chez moi, à 6 heures du soi...
      ... comme est dit ci-dessué, me félicitant de ne pas trouver des cadres ni images de saints. Je ne savais pas ce que cela si...
      « Le 9 courant ils arrêtèrent et firent des visites domiciliaires pendant la nuit avec des gardes de l'armée révolutionnaire; parcourant toutes les maisons de la ville, depuis le fond des caves jusqu'au fond des greniers sans trouver nulle part ce qu'ils cherchaient, j'ai été étonné de voir entrer chez moi, à 6 heures du soir, des militaires seuls, sans l'assistance d'aucun officier civil ni citoyen quelconque, visité partout comme est dit ci-dessué, me félicitant de ne pas trouver des cadres ni images de saints. Je ne savais pas ce que cela signifiait, ils leB ont fait ôter partout dans d'autres maisons, à ce qu'on m'a as...
      Locuteur: Granet
      ... renvoi ae toutes les motions au comité de Salut publie. ...nvénients. Je , demande moi-même le rapport du décret rendu sur ma motion, et le renvoi ae toutes les motions au comité de Salut publie.
      Locuteur: Granet
      Sur la proposition d'un membre [Boussion (1)] Sur la proposition d'un membre [Boussion (1)]
      Locuteur: Boussion
      « Le comité de Salut public examinera (5) le fait anno... « Le comité de Salut public examinera (5) le fait annoncé dans tous les journaux, relatif aux 20 mille fusils prétendus envoyés du Dan...
      Locuteur: Boussion
      Au citoyen Merlin (de Thionville), membre Au citoyen Merlin (de Thionville), membre
      ...d'une lettre, qui a évidemment provoqué la motion du citoyen Merlin (de Thion- (1) D'après la minute du décret qui existe aux archive... Suit le texte d'une lettre, qui a évidemment provoqué la motion du citoyen Merlin (de Thion- (1) D'après la minute du décret qui existe aux archives nationales, carton C 282, dossier 794.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239.3] Journal de... (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239.3] Journal des Débats et des Décrets (frimaire an II,
      (4) L'auteur de la motion est Merlin (de Thionville), d'après les divers journaux de l'époque. (4) L'auteur de la motion est Merlin (de Thionville), d'après les divers journaux de l'époque.
      (5) L'auteur de la motion est Bourdon (de VOise), d'après les divers journaux de l'époque. (5) L'auteur de la motion est Bourdon (de VOise), d'après les divers journaux de l'époque.
      (6) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239. (6) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239.
      « Ils ont fait venir à la Société le pauvre curé (1) Archives nat... « Ils ont fait venir à la Société le pauvre curé (1) Archives nationales, carton AFu 28, plaquette

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 531
      Locuteur: Boussion
      ...mere, pour lui faire rendre les lettres de prêtrise; il a répondu qu'il avait toujours été esclave de la loi, puisqu'elle lui ordonnait, il les ...
      ...Privât, qui fait toujours les fonctions de président.
      Dumere, pour lui faire rendre les lettres de prêtrise; il a répondu qu'il avait toujours été esclave de la loi, puisqu'elle lui ordonnait, il les déposait entre les mains du citoyen Privât, qui fait toujours les fonctions de président.
      Locuteur: Boussion
      « La masse des citoyens vinrent avec grande partie de la garnison et pressèrent la municipalité de les faire jouir de l'article 7 de l'Acte constitutionnel, dont ils avaien...
      ...nt les oanonniers qui déclaraient avoir la Constitution pour la règle de leur conduite jusqu'à la mort. La commune répondit qu'elle n'entendait pa...
      ...ls avaient cru devoir mettre les effets de l'église paroissiale en sûreté. On manda le oitoyen Privât pour rendre compte de sa conduite, il déclara devant toute l'...
      ...que partout il n'avait fait qu'exécuter la volonté de la Société; qu'il reconnaissait la liberté des opinions et qu'il n'avait j...
      « La masse des citoyens vinrent avec grande partie de la garnison et pressèrent la municipalité de les faire jouir de l'article 7 de l'Acte constitutionnel, dont ils avaient beaucoup d'exemplaires en mains, principalement les oanonniers qui déclaraient avoir la Constitution pour la règle de leur conduite jusqu'à la mort. La commune répondit qu'elle n'entendait pas y contrevenir, qu'au contraire ils avaient cru devoir mettre les effets de l'église paroissiale en sûreté. On manda le oitoyen Privât pour rendre compte de sa conduite, il déclara devant toute l'assemblée qu'il avait renvoyé les lettres au curé et que partout il n'avait fait qu'exécuter la volonté de la Société; qu'il reconnaissait la liberté des opinions et qu'il n'avait jamais pensé autrement. Palinodie.
      Locuteur: Boussion
      « Sur quoi l'assemblée pressa la commune de lever les scellés et d'inviter le curé ...
      ...s fonctions, en célébrant les décadi, à la place des anciens dimanches, oe qui s'était exécuté depuis la loi.
      « Sur quoi l'assemblée pressa la commune de lever les scellés et d'inviter le curé à continuer ses fonctions, en célébrant les décadi, à la place des anciens dimanches, oe qui s'était exécuté depuis la loi.
      Locuteur: Boussion
      ... le oitoyen Privât fit faire abjuration de la religion à tous les membres de la Société en déclarant que ceux qui ne s'... « Hier 19, le oitoyen Privât fit faire abjuration de la religion à tous les membres de la Société en déclarant que ceux qui ne s'y soumettraient pas en seraient exclus, plusieurs s'en sont retirés ; on exclut ...
      Locuteur: Boussion
      ...errogatoires (sic)quand tu as renoncé à la royauté et au despotisme as-tu aussi ab...
      ...ils étaient hués. Enfin, eela avait heu de créer un parti, et pendant ce temps il s'était rassemblé une multitude de citoyens à la commune pour l'inviter à les garantir des vexations et prendre des moyens de sûreté accordés par la loi.
      « H s'explique en ces termes interrogatoires (sic)quand tu as renoncé à la royauté et au despotisme as-tu aussi abjuré le fanatisme et les cultes? Les uns disaient: Oui;les autres disaient qu'ils voulaient être libres : ils étaient hués. Enfin, eela avait heu de créer un parti, et pendant ce temps il s'était rassemblé une multitude de citoyens à la commune pour l'inviter à les garantir des vexations et prendre des moyens de sûreté accordés par la loi.
      Locuteur: Boussion
      « Je m'empresse de te faire part de ces circonstances pour nous délivrer de ces persécutions inutiles, parce que le...
      ...ait revivre. Tu sais combien on a blâmé la révocation de l'Édit de Nantes et les maux qu'elle a causés; la Constitution est bonne et très sage; nu...
      ...tteinte. Nous sommes ici tous inchnés à la paix et à la tranquillité, les troubles qui peuvent ...
      « Je m'empresse de te faire part de ces circonstances pour nous délivrer de ces persécutions inutiles, parce que les choses s'en allaient d'elles-mêmes, et c'est en les persécutant qu'on les fait revivre. Tu sais combien on a blâmé la révocation de l'Édit de Nantes et les maux qu'elle a causés; la Constitution est bonne et très sage; nul ne souffrirait pas que personne n'y porte atteinte. Nous sommes ici tous inchnés à la paix et à la tranquillité, les troubles qui peuvent nous agiter ne seront toujours que l'ouvrage des étrangers, nous avons toute not...
      Locuteur: Bourdon
      (de VOise). Je demande à dénoncer un journal intitulé : la Sentinelle du Nord. Le rédacteur de cette feuille, sous une apparence de bonhomie flamande, est extrêmement mali...
      ...ans le port du Havre uc bâtiment du roi de Danemarck, qui nous envoie 20,000 fusils. H était muni de deux passeports, l'un jusqu'à la flotte anglaise, annonçant que ces armes sont pour l'Espagne, et l'autre pour la France. Il a parfaitement exécuté cette double manœuvre. » Vous voyez que le but de ce monsieur est de nous brouiller avec les gouvernements n...
      ...onseil exécutif continuent leur système de diffamation contre les représentants du peuple. Il est temps que le comité de Salut pubhc rende compte à la Convention de la conduite et des pouvoirs de oes agents.
      (de VOise). Je demande à dénoncer un journal intitulé : la Sentinelle du Nord. Le rédacteur de cette feuille, sous une apparence de bonhomie flamande, est extrêmement malin. Voici le fait qu'il pubhe : « Il y a huit jours qu'il est arrivé dans le port du Havre uc bâtiment du roi de Danemarck, qui nous envoie 20,000 fusils. H était muni de deux passeports, l'un jusqu'à la flotte anglaise, annonçant que ces armes sont pour l'Espagne, et l'autre pour la France. Il a parfaitement exécuté cette double manœuvre. » Vous voyez que le but de ce monsieur est de nous brouiller avec les gouvernements neutres. Isoré m'écrit aussi que les agents du conseil exécutif continuent leur système de diffamation contre les représentants du peuple. Il est temps que le comité de Salut pubhc rende compte à la Convention de la conduite et des pouvoirs de oes agents.
      Locuteur: Merlin
      (de Thionville). Assez d'autres journaux on...
      ...i a été dit par celai que Bourdon vient de dénoncer; presque tous ont pubhé que la Répubhque a reçu 20,000 fusils du roi de Danemarck. Ce fait demande à être exami...
      (de Thionville). Assez d'autres journaux ont répété ce qui a été dit par celai que Bourdon vient de dénoncer; presque tous ont pubhé que la Répubhque a reçu 20,000 fusils du roi de Danemarck. Ce fait demande à être examiné.
      Locuteur: Merlin
      ...e est illusoire, et n'a d'autre but que de rompre la bonne intelligence qui règne entre deux...
      ...ils sont en France, oe sont les ennemis de la Répubhque qui les ont fait venir, et qu...
      On apprendra peut-être que cette annonce est illusoire, et n'a d'autre but que de rompre la bonne intelligence qui règne entre deux gouvernements neutres; ou que si les 20,000 fusils sont en France, oe sont les ennemis de la Répubhque qui les ont fait venir, et qu'ils n'ont pu les faire passer plus avant.
      Locuteur: Merlin
      ... du conseil exécutif, il est impossible de fermer plus longtemps les yeux sur cet ...
      ... puissances étrangères et aux perfidies de Féhx Wimpfen, Thionville est sous l'oppression de ces agents; c'est qu'ils exercent les vexations les plus ...
      ...cerné contre un des meilleurs patriotes de cette ville un mandat pour le forcer à payer, dans trois heures, une somme de 1,000 hvres.
      A l'égard des vexations commises par les agents du conseil exécutif, il est impossible de fermer plus longtemps les yeux sur cet objet. Thionville, cette place qui a soutenu un siège si meurtrier, qui a résisté à toutes les forces des puissances étrangères et aux perfidies de Féhx Wimpfen, Thionville est sous l'oppression de ces agents; c'est qu'ils exercent les vexations les plus tyranniques. Ils ont décerné contre un des meilleurs patriotes de cette ville un mandat pour le forcer à payer, dans trois heures, une somme de 1,000 hvres.
      Locuteur: Merlin
      ...e demande, comme Bourdon, que le comité de Salut pubhc dénonce ces manœuvres abomi...
      ...d'hui patriotes. Je demande l'exécution la plus rigoureuse de la loi salutaire sur le gouvernement révol...
      Je demande, comme Bourdon, que le comité de Salut pubhc dénonce ces manœuvres abominables d'hommes aristocrates hier, et qui se disent aujourd'hui patriotes. Je demande l'exécution la plus rigoureuse de la loi salutaire sur le gouvernement révolutionnaire.
      Locuteur: Boussion
      ... Il s'est ensuite répandu un bruit dans la ville qu'on devait aller piller la paroisse; la municipalité s'y est transportée à l'in... « Il s'est ensuite répandu un bruit dans la ville qu'on devait aller piller la paroisse; la municipalité s'y est transportée à l'instant pour y apposer les scellés et fermer les portes.
      Locuteur: Boussion
      « Je suis, en attendant le moment de te rappeler le tableau de nos maux, « Je suis, en attendant le moment de te rappeler le tableau de nos maux,
      Locuteur: Boussion
      « Nous avons arrêté à notre comité de surveillance une quittance de 500 hvres de contribution que ce Privât a signée et ... « Nous avons arrêté à notre comité de surveillance une quittance de 500 hvres de contribution que ce Privât a signée et perçue à Guen-trange; on nous a dit qu'il y en avait encore d'autres, nous en fa...
      Locuteur: Clauzel
      ...le, s'est fait nommer ensuite à l'armée de l'Ouest. ...fait envoyé à l'armée des Pyrénées, et qui en cajolant les représentants du peuple, s'est fait nommer ensuite à l'armée de l'Ouest.
      ...Jn membre. Un autre délégué du ministre de la guerre envoyé auprès de l'armée de la Moselle pour dénoncer les aristocrates,...
      ...ès, annexe n° 2, p. 553 le compte-rendu la même discussion d'après divers journaux...
      TJn membre. Un autre délégué du ministre de la guerre envoyé auprès de l'armée de la Moselle pour dénoncer les aristocrates, a dénoncé et fait arrêter tous les meilleurs patriotes. Les repré-tants du peup...
      ...rimaire an II (mardi ^décembre 1793), p. 352, col. 1]. D'autre part, voy. ci-après, annexe n° 2, p. 553 le compte-rendu la même discussion d'après divers journaux.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 532
      Locuteur: Cambon
      ...ns lès départements, où il n'y a pas eu de taxes révolutionnaires, l'emprunt forcé...
      ...avis, pas un sou n'est encore parvenu à la trésorerie, nationale. (On murmure.) On veut être au-dessus de la Convention qui fait la révolution. Les richesses provenant des...
      ... d'argent ; mais on est venu jeter dans la Convention ces objets, sans ordre, sans...
      ...a que le gaspillage s'est encore emparé de cette partie. Allouons tous les secours qui doivent être donnés aux pères de famille dont les enfants sont sur les frontières, c'est qu'il ne faut point être avares. Mais i...
      ... pour devenir riches, c'est se mettre à la place des tyrans. Je demande que les directoires de district nous envoyent la note de toutes les taxes révolutionnaires impos...
      ...que oeux qui auront été taxés au-dessus de leurs moyens, trouvent une ressource auprès des comités de Salut pubhc et des finances, pour obten...
      ...à Paris, parce que votre présence a empêché les taxes révolutionnaires ; mais dans lès départements, où il n'y a pas eu de taxes révolutionnaires, l'emprunt forcé est nul. Au moins faudrait-il que ces taxes révolutionnaires vinssent au Trésor pubhc, puisque vous en paraissez dépositaires; eh bien, pas un avis, pas un sou n'est encore parvenu à la trésorerie, nationale. (On murmure.) On veut être au-dessus de la Convention qui fait la révolution. Les richesses provenant des dépouilles du culte devaient produire beaucoup d'argent ; mais on est venu jeter dans la Convention ces objets, sans ordre, sans inventaire, et on pubhe qu'ils produiront deux, trois milliards. En dernière analyse, on verra que le gaspillage s'est encore emparé de cette partie. Allouons tous les secours qui doivent être donnés aux pères de famille dont les enfants sont sur les frontières, c'est qu'il ne faut point être avares. Mais il faut que toutes les taxes parviennent au Trésor pubhc : car, attaquer les richesses pour devenir riches, c'est se mettre à la place des tyrans. Je demande que les directoires de district nous envoyent la note de toutes les taxes révolutionnaires imposées dans leur arrondissement, afin que oeux qui auront été taxés au-dessus de leurs moyens, trouvent une ressource auprès des comités de Salut pubhc et des finances, pour obtenir des réductions, s'ils ne sont pas aristocrates.
      Locuteur: Cambon
      La proposition de Cambon est décrétée. La proposition de Cambon est décrétée.
      Locuteur: Cambon
      La Convention charge les comités de Salut public et de sûreté générale de lui faire un rapport sur la conduite des agents du conseil exécutif... La Convention charge les comités de Salut public et de sûreté générale de lui faire un rapport sur la conduite des agents du conseil exécutif.
      Locuteur: Cambon
      « La Convention nationale, après avoir entendu la lecture du projet du numéro 1 des « Annales du civisme et de la vertu », présenté par Léonard Bourdon, au nom du comité d'instruction publique, sur la motion d'un de ses membres, décrète que ce projet sera... « La Convention nationale, après avoir entendu la lecture du projet du numéro 1 des « Annales du civisme et de la vertu », présenté par Léonard Bourdon, au nom du comité d'instruction publique, sur la motion d'un de ses membres, décrète que ce projet sera imprimé et distribué à tous ses membres.
      Locuteur: Cambon
      ...remier numéro des Annales du civisme et de la vertu, d'après le document imprimé (2). Suit le texte du premier numéro des Annales du civisme et de la vertu, d'après le document imprimé (2).
      Locuteur: Cambon
      Annales du civisme et de la vertu, n° 1er, Annales du civisme et de la vertu, n° 1er,
      Locuteur: Cambon
      nom de la section du comité d'instruction nom de la section du comité d'instruction
      Locuteur: Cambon
      ...partement du Loiret. (Imprimé par ordre de la Léonard Bourdon, député par le département du Loiret. (Imprimé par ordre de la
      Locuteur: Cambon
      visme et de la vertu, je ne me suis déguisé ni la difficulté d'un pareil travail, ni l'ét... visme et de la vertu, je ne me suis déguisé ni la difficulté d'un pareil travail, ni l'étendue des obligations qu'il m'imposait, ni les talents qu'il aurait fallu pour ê...
      Locuteur: Cambon
      ...ns les assemblées populaires, les jours de décade, dans les écoles publiques, doit...
      ...siques; il doit présenter un bon modèle de narration; le rédacteur doit entièremen...
      ...ulée ne doivent défigurer un style dont la pureté, la simphcitè et le choix des mots propres ...
      Cet ouvrage destiné, d'après vos décrets, à être lu dans les assemblées populaires, les jours de décade, dans les écoles publiques, doit avoir le mérite que l'on désire dans les livres élémentaires, vulgairement appelés classiques; il doit présenter un bon modèle de narration; le rédacteur doit entièrement disparaître, l'auteur seul doit être vu. Toutes réflexions doivent être bannie...
      ...se louer eux-mêmes. Aucun terme hyperbolique, aucune expression triviale ni ampoulée ne doivent défigurer un style dont la pureté, la simphcitè et le choix des mots propres sont les quahtés principales.
      Locuteur: Cambon
      ...e numéro, et beaucoup d'autres ensuite, de réoits plus saillants; nous aurions pu y réunir un ensemble de traits tous plus héroïques les uns que les autres; de ces traits qui provoquent d'autant plus...
      ...aissent surpasser les forces ordinaires de la nature. (L'énergie des républicains français, le sublime enthousiasme de la liberté, qui élève l'homme au-dessus de lui-même, nous garantissaient que les m...
      Nous aurions pu remphr ce numéro, et beaucoup d'autres ensuite, de réoits plus saillants; nous aurions pu y réunir un ensemble de traits tous plus héroïques les uns que les autres; de ces traits qui provoquent d'autant plus l'admiration, qu'ils paraissent surpasser les forces ordinaires de la nature. (L'énergie des républicains français, le sublime enthousiasme de la liberté, qui élève l'homme au-dessus de lui-même, nous garantissaient que les matériaux ne nous manqueraient pas.)
      Locuteur: Cambon
      ...ous avons voulu ménager les jouissances de nos lecteurs; nous avons pensé que des traits de probité, de désintéressement dont la Convention nationale avait entendu le r...
      ...t, figureraient sans désavantage à côté de traits d'héroïsme dans des annales, dont l'objet est de présenter à la jeunesse française le tableau des vertus de leurs pères, de leurs contemporains; d'exciter et d'entretenir la sensibilité si naturelle à oet âge.
      Mais nous avons voulu ménager les jouissances de nos lecteurs; nous avons pensé que des traits de probité, de désintéressement dont la Convention nationale avait entendu le récit avec intérêt, figureraient sans désavantage à côté de traits d'héroïsme dans des annales, dont l'objet est de présenter à la jeunesse française le tableau des vertus de leurs pères, de leurs contemporains; d'exciter et d'entretenir la sensibilité si naturelle à oet âge.
      Locuteur: Cambon
      Yoici la marche que nous avons suivie. Chaque nu...
      ...'abord un récit des premiers événements de la révolution ; les différents traits de civisme et de vertu seront variés de manière à éviter l'uniformité : tantôt ce sera un trait de désintéressement; une action héroïque lui succédera et sera suivie d'un sentiment de piété filiale.
      Yoici la marche que nous avons suivie. Chaque numéro contiendra d'abord un récit des premiers événements de la révolution ; les différents traits de civisme et de vertu seront variés de manière à éviter l'uniformité : tantôt ce sera un trait de désintéressement; une action héroïque lui succédera et sera suivie d'un sentiment de piété filiale.
      Locuteur: Cambon
      ...grettons qu'une chose, o'est que, parmi la multitude de traits que nous avons déjà recueillis, ...
      ... peine que, lorsqu'il s'agit d'un trait de vertu commun à plusieurs défenseurs de la patrie, on a eu soin de nous transmettre le nom de l'officier, et que souvent on a laissé ...
      ...et oubh qui semble tenir aux injustices de l'ancien régime, et qui est si opposé aux principes de la Révolution. Chaque quartier nous donner...
      Nous ne regrettons qu'une chose, o'est que, parmi la multitude de traits que nous avons déjà recueillis, il y en ait un grand nombre dont le nom des héros ne nous soit pas encore parvenu. Nous avons remarqué avec peine que, lorsqu'il s'agit d'un trait de vertu commun à plusieurs défenseurs de la patrie, on a eu soin de nous transmettre le nom de l'officier, et que souvent on a laissé dans l'oubh celui des soldats; nous prendrons les mesures nécessaires pour réparer cet oubh qui semble tenir aux injustices de l'ancien régime, et qui est si opposé aux principes de la Révolution. Chaque quartier nous donnerons une table alphabétique des noms des citoyens dont les belles actions auront ...
      Locuteur: Clauzel
      nœuvres de cet individu, et l'ont fait arrêter lui... nœuvres de cet individu, et l'ont fait arrêter lui-même.
      Locuteur: Cambon
      « Elle ajourne la discussion trois jours après la distribution (1). » « Elle ajourne la discussion trois jours après la distribution (1). »
      Locuteur: Cambon
      présenté a la convention nationale, au présenté a la convention nationale, au
      Locuteur: Cambon
      publique chargée de leur rédaction, par publique chargée de leur rédaction, par
      Locuteur: Cambon
      ...ement, nous fourniront un nouveau moyen de varier nos récits. ...corps, des individus, des vieillards, des femmes, des enfants, tracées successivement, nous fourniront un nouveau moyen de varier nos récits.
      ... par votre comité d'instruction pubhque de la rédaction des Annales du ci- g (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239. i (2) Biblio...
      ...: 22 pages in-8° L* n° 38. Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), t. 82, n° 3. Musée pédagogique...
      Citoyens, chargé par votre comité d'instruction pubhque de la rédaction des Annales du ci- g (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 239. i (2) Bibliothèque nationale : 22 pages in-8° L* n° 38. Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), t. 82, n° 3. Musée pédagogique, n° 18893.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 533
      Locuteur: Cambon
      Lors de la séance du 23 juin 1789 (de cette séance si bien appelée royale, puisque dans les intentions perfides de la cour, elle devait faire échouer la révolution), les gardes françaises de service à Versailles, sont commandés po... Lors de la séance du 23 juin 1789 (de cette séance si bien appelée royale, puisque dans les intentions perfides de la cour, elle devait faire échouer la révolution), les gardes françaises de service à Versailles, sont commandés pour agir offensivement contre le peuple; promesses, menaces, offres d'argent, tou...
      Locuteur: Cambon
      Ces braves défenseurs de la patrie, qui dès lors ne reconnaissaient...
      ...tremperont pas leurs mains dans le sang de leurs frères. Cette sainte résistance aux ordres infâmes du despotisme, excite la rage des vils esclaves qui les commande...
      ... précipités nuitamment dans les cachots de l'Abbaye .
      Ces braves défenseurs de la patrie, qui dès lors ne reconnaissaient d'autre souverain que le peuple, déclarent hautement qu'ils ne tremperont pas leurs mains dans le sang de leurs frères. Cette sainte résistance aux ordres infâmes du despotisme, excite la rage des vils esclaves qui les commandent. Les plus zélés d'entr'eux sont précipités nuitamment dans les cachots de l'Abbaye .
      Locuteur: Cambon
      ...ats qui, le 23 à Versailles, ont refusé de faire feu sur le peuple, sont maintenant chargés de chaînes; ils gémissent dans les cachots...
      ...te courte harangue, qu'il s'élance vers la porte du jardin : une foule de citoyens se précipite sur ses pas; ils ...
      ...ye; les gardes françaises sont rendus à la liberté; on les porte en triomphe au jardin de l'égalité. Après y avoir reçu les expressions de la reconnaissance pubhque, ils sont conduits à la maison de Genève, où l'affluence du peuple, empressé de jouir de leur vue, les retient plusieurs jours. ...
      « Citoyens, ces généreux soldats qui, le 23 à Versailles, ont refusé de faire feu sur le peuple, sont maintenant chargés de chaînes; ils gémissent dans les cachots. Souffrirons-nous qu'ils y restent plus longtemps? Non, mes amis, nous irons les délivrer... marchons à l'abbaye. » A peine eut-il terminé cette courte harangue, qu'il s'élance vers la porte du jardin : une foule de citoyens se précipite sur ses pas; ils arrivent à l'Abbaye; les gardes françaises sont rendus à la liberté; on les porte en triomphe au jardin de l'égalité. Après y avoir reçu les expressions de la reconnaissance pubhque, ils sont conduits à la maison de Genève, où l'affluence du peuple, empressé de jouir de leur vue, les retient plusieurs jours. Les citoyens leur apportent des vivres en abondance, et se disputent le plaisir ...
      Locuteur: Cambon
      Tous sont jaloux de leur offrir le produit de leurs travaux. Ces offrandes civiques, partagées entre ces généreux ennemis de la tyrannie, produisent une somme de plus de 800 livres à chacun d'eux; et ils étaient 11. Telle fut l'aurore des beaux jours de la liberté. Tous sont jaloux de leur offrir le produit de leurs travaux. Ces offrandes civiques, partagées entre ces généreux ennemis de la tyrannie, produisent une somme de plus de 800 livres à chacun d'eux; et ils étaient 11. Telle fut l'aurore des beaux jours de la liberté.
      Locuteur: Cambon
      Deux voitures de fourrage, destinées pour l'armée du Rhin, sont arrêtées à Saussure, district de Remiremont, département des Vosges, par le manque de chevaux. 36 braves sans-culottes, la plupart pères de famille, abandonnent leurs travaux et s... Deux voitures de fourrage, destinées pour l'armée du Rhin, sont arrêtées à Saussure, district de Remiremont, département des Vosges, par le manque de chevaux. 36 braves sans-culottes, la plupart pères de famille, abandonnent leurs travaux et se présentent pour y suppléer.
      Locuteur: Cambon
      ...ttèlent à chacune des deux voitures. Ni la difficulté des chemins presqu'en-tièrement rompus, ni les roohers qu'il faut gravir, ni la pluie qui ne cesse de tomber, ne peuvent arrêter leur marche;...
      ...isent les deux charriots, dans l'espace de quatre jours, à Col-mar, distant de 22 lieues de Saussure. Les représentants du peuple délégués dans le département vont au-devant de oes braves républicains, les
      8 d'entre eux s'attèlent à chacune des deux voitures. Ni la difficulté des chemins presqu'en-tièrement rompus, ni les roohers qu'il faut gravir, ni la pluie qui ne cesse de tomber, ne peuvent arrêter leur marche; ils conduisent les deux charriots, dans l'espace de quatre jours, à Col-mar, distant de 22 lieues de Saussure. Les représentants du peuple délégués dans le département vont au-devant de oes braves républicains, les
      Locuteur: Cambon
      ... bras et veulent leur faire re« ce voir la juste indemnité de leur travail. Ça ne se paie pas, répond...
      ...animement, nos fils v&rsent leur sang à la frontière; ne sommes-nous pas trop heureux de travailler en même temps pour eux et pour la République? Les noms de ces hommes libres recueilleront les hommages de la postérité.
      serrent dans leurs bras et veulent leur faire re« ce voir la juste indemnité de leur travail. Ça ne se paie pas, répondent-ils unanimement, nos fils v&rsent leur sang à la frontière; ne sommes-nous pas trop heureux de travailler en même temps pour eux et pour la République? Les noms de ces hommes libres recueilleront les hommages de la postérité.
      Locuteur: Cambon
      ...al, ma-réchal-des-Logis du 14e régiment de chasseurs, reçoit dan s une seule affaire à la Vendée, 31 coups de feu et 12 coups de sabre, il tombe entre les mains des reb...
      ... les brigands, vive Louis XVII, ou bien la mort... Vive la Bépublique! répond aveo vivacité Dandur...
      Dandurand, du département du Cantal, ma-réchal-des-Logis du 14e régiment de chasseurs, reçoit dan s une seule affaire à la Vendée, 31 coups de feu et 12 coups de sabre, il tombe entre les mains des rebelles. Bépète avec nous, s'écrient les brigands, vive Louis XVII, ou bien la mort... Vive la Bépublique! répond aveo vivacité Dandurand.
      Locuteur: Cambon
      L'énergie de ce héros étonne les brigands; il recueille toutes ses forces et, le sabre à la main, il se fait jour au milieu d'eux e... L'énergie de ce héros étonne les brigands; il recueille toutes ses forces et, le sabre à la main, il se fait jour au milieu d'eux et parvient à échapper à leur rage.
      Locuteur: Cambon
      Un colonel de hussards marchait à la découverte à la tête d'un escadron; il rencontre un corps de cavalerie supérieur en nombre; l'Autric...
      ...en criant aux Français : Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé.
      Un colonel de hussards marchait à la découverte à la tête d'un escadron; il rencontre un corps de cavalerie supérieur en nombre; l'Autrichien qui commande ce corps s'avance en criant aux Français : Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé.
      Locuteur: Cambon
      Etonné d'entendre ces mots sacrés dans la bouche d'un esclave, le colonel s'arrête. Tu as donc peur, enfant de la patrie, dit le chef ennemi, tu n'oses a...
      ...'insolent Autrichien et lui fait mordre la poussière.
      Etonné d'entendre ces mots sacrés dans la bouche d'un esclave, le colonel s'arrête. Tu as donc peur, enfant de la patrie, dit le chef ennemi, tu n'oses avancer? Le Français frémit d'indignation ; pour toute réponse il pique des deux, ajuste l'insolent Autrichien et lui fait mordre la poussière.
      Locuteur: Cambon
      ...avalerie était en quartier à Melun vers la fin de 1798; sa bonne conduite, son exacte dis...
      ...stances, lui avaient assuré l'estime et la reconnaissance de tous les oitoyens.
      Le régiment ci-devant Royal-Cravattes cavalerie était en quartier à Melun vers la fin de 1798; sa bonne conduite, son exacte discipline et son zèle à protéger le transport des subsistances, lui avaient assuré l'estime et la reconnaissance de tous les oitoyens.
      Locuteur: Cambon
      ...ires, pour leur remettre une expédition de l'acte qui contenait le récit de leurs services. Les commissaires étaient chargés en même temps de leur délivrer une somme d'argent au nom de tous les citoyens, comme un témoignage de la gratitude pubhque et une indemnité des ... ...générale, il fut arrêté qu'on députerait six commissaires vers ces braves militaires, pour leur remettre une expédition de l'acte qui contenait le récit de leurs services. Les commissaires étaient chargés en même temps de leur délivrer une somme d'argent au nom de tous les citoyens, comme un témoignage de la gratitude pubhque et une indemnité des fatigues qu'ils avaient essuyées.
      Locuteur: Cambon
      ...dier sort des rangs : « Nous remercions la ville des marques qu'elle veut bien nous donner de sa reconnaissance; la nation nous paie pour faire son service; si vous êtes contents de notre conduite et de notre zèle, nous sommes trop heureux; n... Un brigadier sort des rangs : « Nous remercions la ville des marques qu'elle veut bien nous donner de sa reconnaissance; la nation nous paie pour faire son service; si vous êtes contents de notre conduite et de notre zèle, nous sommes trop heureux; nous n'avons fait que ce que nous devions faire; nous ne pouvons aocepter vos
      Locuteur: Cambon
      Tous les moyens de séduction sont inutiles. Tous les moyens de séduction sont inutiles.
      Locuteur: Cambon
      Cet acte de tyrannie transpire, il provoque l'indig... Cet acte de tyrannie transpire, il provoque l'indignation pubhque
      Locuteur: Cambon
      ..., Joseph Laharte, le vieux; Joseph-Jean La-harte le jeune; Bernard Trichélieu; Jea... ... voiture : Nicolas Romari; Adam-Jean-Nicolas et Jean-Baptiste-Dominique Lam-bert, Joseph Laharte, le vieux; Joseph-Jean La-harte le jeune; Bernard Trichélieu; Jean-Nicolas Laharte, et Jean-Nicolas Noël. Seconde voiture : Nicolas Antoine; Jose...

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 534
      Locuteur: Cambon
      ... le maire à venir au quartier à l'heure de la parade, nous lui remettrons cette somme... ...gez absolument, reprend le brigadier, nous les acceptons : mais veuillez engager le maire à venir au quartier à l'heure de la parade, nous lui remettrons cette somme, et il voudra bien en disposer en faveur des indigents. »
      Locuteur: Cambon
      Le maire se rend aux vœux de ces généreux militaires, il est chargé de la distribution. Le maire se rend aux vœux de ces généreux militaires, il est chargé de la distribution.
      Locuteur: Cambon
      La ville de Thionville était assiégée depuis plusieurs mois; la garnison affaiblie était hors d'état de soutenir un assaut. La ville de Thionville était assiégée depuis plusieurs mois; la garnison affaiblie était hors d'état de soutenir un assaut.
      Locuteur: Cambon
      ...ais les troupes autrichiennes entourent la place de toutes parts ! mais toutes les issues s...
      ...ntent. Ce sont eux qui porteront à Metz la nouvelle de la détresse dans laquelle est Thionville. Les portes de la ville sont ouvertes; les hussards sorte...
      ...nque et est tuée. Us passent au travers de plusieurs postes sans être blessés. Us tombent dans une embuscade, ils la franchissent à travers mille coups de fusils et de sabres ; ils arrivent à Metz couverts de gloires et de blessures. Les ordres sont remis, fidèlement exécutés, et les Autrichiens sont forcés de lever honteusement le siège.
      Le commandant veut adresser des ordres à Metz, pour obtenir un renfort ; mais les troupes autrichiennes entourent la place de toutes parts ! mais toutes les issues sont occupées ! Qui osera tenter le passage? qui pourra le faire avee succès? 3 hussards se présentent. Ce sont eux qui porteront à Metz la nouvelle de la détresse dans laquelle est Thionville. Les portes de la ville sont ouvertes; les hussards sortent au grand galop. Une sentinelle tire sur eux, les manque et est tuée. Us passent au travers de plusieurs postes sans être blessés. Us tombent dans une embuscade, ils la franchissent à travers mille coups de fusils et de sabres ; ils arrivent à Metz couverts de gloires et de blessures. Les ordres sont remis, fidèlement exécutés, et les Autrichiens sont forcés de lever honteusement le siège.
      Locuteur: Cambon
      Une citoyenne de la seetion du faubourg du Temple réduite à la plus affreuse misère, ren trait chez elle sans avoir pu se procurer de l'ouvrage; elle trouve sur sa route un assignat de 25 hvres ; malgré sa détresse elle le r... Une citoyenne de la seetion du faubourg du Temple réduite à la plus affreuse misère, ren trait chez elle sans avoir pu se procurer de l'ouvrage; elle trouve sur sa route un assignat de 25 hvres ; malgré sa détresse elle le regarde comme un dépôt inviolable. Le lendemain elle va aux enquêtes, et elle déc...
      Locuteur: Cambon
      « Je suis bien fâché, dit oet homme, de ne pouvoir le partager avec vous; mais ...
      ... » Cette femme vertueuse se retire avec la satisfaction d'une âme pure.
      « Je suis bien fâché, dit oet homme, de ne pouvoir le partager avec vous; mais vous voyez mes enfanfe, je ne possède que cet assignat pour pourvoir à leurs besoins. » Cette femme vertueuse se retire avec la satisfaction d'une âme pure.
      Locuteur: Cambon
      À peine sortis de cette commune et arrivés sur la hauteur, ils aperçoivent 5 hussards hongrois escortant un troupeau de moutons et 3 chevaux qu'ils avaient vol...
      ...andonner leur proie. Ils se disposent à la conduire vers Gau-drieux oh leur corps est en cantonnement, lorsqu'ils découvrent de loin 40 autres esclaves du régiment de Beru, qui courent à leur poursuite. A la vue d'un parti si supérieur en force, la prudence semblait commander la retraite; mais des Français fuir devant...
      ...u nombre ! Coquillon qui a déjà éprouvé la bravoure de ses compagnons, Coquillon qui voit leur...
      À peine sortis de cette commune et arrivés sur la hauteur, ils aperçoivent 5 hussards hongrois escortant un troupeau de moutons et 3 chevaux qu'ils avaient volés; nos dragons fondent sur ces brigands et les forcent d'abandonner leur proie. Ils se disposent à la conduire vers Gau-drieux oh leur corps est en cantonnement, lorsqu'ils découvrent de loin 40 autres esclaves du régiment de Beru, qui courent à leur poursuite. A la vue d'un parti si supérieur en force, la prudence semblait commander la retraite; mais des Français fuir devant des Autrichiens ! abandonner leur enquête ! mais des Français céder au nombre ! Coquillon qui a déjà éprouvé la bravoure de ses compagnons, Coquillon qui voit leur bonne contenance, les dispose en tirailleurs.
      Locuteur: Cambon
      ...'éclair, leurs chevaux touchent à peine la terre; ils enfoncent les Autrichiens; ils mettent le désordre dans leur troupe : la viotoire n'est pas longtemps incertaine; plusieurs esclaves mordent la poussière, les autres fuient à toute br...
      ...inqueurs les poursuivent, et dédaignent de faire des prisonniers. Us étaient parve...
      ...quillon, aussi prudent que brave, sonne la retraite et les ramène à leurs moutons.
      comme l'éclair, leurs chevaux touchent à peine la terre; ils enfoncent les Autrichiens; ils mettent le désordre dans leur troupe : la viotoire n'est pas longtemps incertaine; plusieurs esclaves mordent la poussière, les autres fuient à toute bride; les 8 vainqueurs les poursuivent, et dédaignent de faire des prisonniers. Us étaient parvenus aux avant-postes autrichiens, lorsque Coquillon, aussi prudent que brave, sonne la retraite et les ramène à leurs moutons.
      Locuteur: Cambon
      Un heutenant de la compagnie des vétérans nationaux, âgé de 56 ans, et son fils, âgé de 25, se présentent à la barre de la Convention nationale. Le père compte quarante-une années de service militaire; le fils depuis l'âge de 9 ans, combat auprès de son père; tous deux sont couverts de cicatrices glorieuses des blessures qu'ils ont reçues à Francfort, à Mayence, à la Vendée. Ils ne viennent point sollicite...
      ... « Nous demandons pour toute récompense de nos services passé", et de ceux que nous espérons rendre encore à la patrie, que la Convention nous autorise à changer de nom. » Us s'appelaient Leroi.
      Un heutenant de la compagnie des vétérans nationaux, âgé de 56 ans, et son fils, âgé de 25, se présentent à la barre de la Convention nationale. Le père compte quarante-une années de service militaire; le fils depuis l'âge de 9 ans, combat auprès de son père; tous deux sont couverts de cicatrices glorieuses des blessures qu'ils ont reçues à Francfort, à Mayence, à la Vendée. Ils ne viennent point solliciter des pensions ou des grades. « Nous demandons pour toute récompense de nos services passé", et de ceux que nous espérons rendre encore à la patrie, que la Convention nous autorise à changer de nom. » Us s'appelaient Leroi.
      Locuteur: Cambon
      Il existe à Nîmes un menuisier, natif de Paris, qui a été élevé dans les princip...
      ...lui laissait libres, il s'était habitué de bonne heure à les employer à la leeture des meilleurs traités de pohtique et de morale : aussi, lorsque la révolution arriva, elle trouva son espr...
      ...disposés à en sentir les avantages et à la servir aveo un zèle et un dévouement pe...
      Il existe à Nîmes un menuisier, natif de Paris, qui a été élevé dans les principes du culte protestant. Tous les moments que son travail lui laissait libres, il s'était habitué de bonne heure à les employer à la leeture des meilleurs traités de pohtique et de morale : aussi, lorsque la révolution arriva, elle trouva son esprit et son cœur disposés à en sentir les avantages et à la servir aveo un zèle et un dévouement peu communs.
      Locuteur: Cambon
      Il avait un voisin qui exerçait la même profession que lui : celui-ci, d'u...
      ...né, d'un caractère difficile, habitué à la crapule avide de gain, avait sucé avec le lait la haine et le mépris qu'inspire pour tout...
      Il avait un voisin qui exerçait la même profession que lui : celui-ci, d'un génie borné, d'un caractère difficile, habitué à la crapule avide de gain, avait sucé avec le lait la haine et le mépris qu'inspire pour tout autre culte l'intolérant culte romain.
      Locuteur: Cambon
      Les relations d'affaires, la jalousie de métier, la différence des cultes, l'estime univers...
      ...t l'avaient mis en but aux persécutions de son voisin.
      Les relations d'affaires, la jalousie de métier, la différence des cultes, l'estime universelle dont jouissait le Parisien lui avaient attiré l'inimitié et l'avaient mis en but aux persécutions de son voisin.
      Locuteur: Cambon
      La diversité des opinions religieuses, dans le département du Gard, était un levain de guerre civile que les ennemis de la révolution s'empressèrent de mettre en fermentation. Tandis que d'un...
      ...e-révolutionnaires, en croyant défendre la cause de Dieu sappait les fondements de la hberté; de l'autre ses véritables amis, quelque fût leur culte, se pressaient autour de son berceau, réunissaient leurs efforts...
      ... pour sauver leurs aveugles concitoyens de leurs mutuelles fureurs.
      La diversité des opinions religieuses, dans le département du Gard, était un levain de guerre civile que les ennemis de la révolution s'empressèrent de mettre en fermentation. Tandis que d'un côté, une multitude égarée, habilement conduite par les contre-révolutionnaires, en croyant défendre la cause de Dieu sappait les fondements de la hberté; de l'autre ses véritables amis, quelque fût leur culte, se pressaient autour de son berceau, réunissaient leurs efforts pour détourner les orages prêts à fondre sur lui, et pour sauver leurs aveugles concitoyens de leurs mutuelles fureurs.
      Locuteur: Cambon
      ...ée fut signalée par toutes les horreurs de la guerre civile. Enfin, on en vint aux mains le 13 juin 1790, et cette fatale journée fut signalée par toutes les horreurs de la guerre civile.
      Locuteur: Cambon
      dons : je parle au nom de tous mes camarades. » dons : je parle au nom de tous mes camarades. »
      Locuteur: Cambon
      Une patrouille de 8 dragons du 3e régiment, commandée par... Une patrouille de 8 dragons du 3e régiment, commandée par le brigadiei Coquillon, se porte à Languyes près Beaumont.
      Locuteur: Cambon
      Fier de sa supériorité, l'ennemi s'avance à gra... Fier de sa supériorité, l'ennemi s'avance à grands pas. Les dragons Berrés se précipitent
      Locuteur: Cambon
      ...i-ci cherchait sans cesse les occasions de le décrier; sans cesse il portait contr... Celui-ci cherchait sans cesse les occasions de le décrier; sans cesse il portait contre lui des dénonciations sans fondement : menaces, injures, provocations, sa hain...
      Locuteur: Cambon
      Le Parisien était du petit nombre de ceux-ci. Le Parisien était du petit nombre de ceux-ci.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 535
      Locuteur: Cambon
      Notre menuisier rencontre pendant la nuit, son ennemi errant et fugitif, craignant de tomber entre les mains de ceux qu'il persécutait la veille. Suis-moi, lui dit-il, en le prenant par le bras, et il le conduit hors de la ville. La confiance que malgré ses injustes vexations, le malheureux avait dans la vertu de son voisin, fait qu'il s'abandonne enti...
      ...min, ils marchent en silence au travers la campagne, après six heures d'une route pénible, ils arrivent au village de Compos. Le Parisien réveille le maire, et fait assembler la municipalité qui estimait son patriotis...
      Notre menuisier rencontre pendant la nuit, son ennemi errant et fugitif, craignant de tomber entre les mains de ceux qu'il persécutait la veille. Suis-moi, lui dit-il, en le prenant par le bras, et il le conduit hors de la ville. La confiance que malgré ses injustes vexations, le malheureux avait dans la vertu de son voisin, fait qu'il s'abandonne entièrement à lui. Ils s'éloignent du grand chemin, ils marchent en silence au travers la campagne, après six heures d'une route pénible, ils arrivent au village de Compos. Le Parisien réveille le maire, et fait assembler la municipalité qui estimait son patriotisme et sa vertu.
      Locuteur: Cambon
      ...natif d'Abbeville, est nomméfàfla fleur de son âge, par ses frères d'armes, capitaine dans l'un des bataillons de la Somme. Traullé, natif d'Abbeville, est nomméfàfla fleur de son âge, par ses frères d'armes, capitaine dans l'un des bataillons de la Somme.
      Locuteur: Cambon
      Un boulet a emporté l'une de ses mains; il a reçu un coup de sabre qui le prive de l'usage de l'autre; il tomba au pouvoir des ennemi...
      ...main étrangère pour écrire à sa mère et la rassurer sur son sort, il dicte cette l...
      ...peut plus me servir; je ne te parle pas de l'autre, elle est restée sur le champ de bataille; du reste, je me porte assez bien, fais-en de même, et aime-moi toujours, ii
      Un boulet a emporté l'une de ses mains; il a reçu un coup de sabre qui le prive de l'usage de l'autre; il tomba au pouvoir des ennemis,' forcé d'emprunter une main étrangère pour écrire à sa mère et la rassurer sur son sort, il dicte cette lettre : « Ma mère, j'ai une main qui ne peut plus me servir; je ne te parle pas de l'autre, elle est restée sur le champ de bataille; du reste, je me porte assez bien, fais-en de même, et aime-moi toujours, ii
      Locuteur: Cambon
      ...s patriotes qui n'ont pas voulu courber la tête sous le joug du traître Paoli, et qui ont empêché la liberté d'être entièrement bannie de oette île. ..., propriétaire^d'une ^tuilerie, en Corse doit être compté honorablement parmi les patriotes qui n'ont pas voulu courber la tête sous le joug du traître Paoli, et qui ont empêché la liberté d'être entièrement bannie de oette île.
      Locuteur: Cambon
      ...nnaissances qu'il avait dans le service de mer, et son ardent amour pour la Répubhque, déterminèrent les représenta...
      ... le commandement d'une felouque, montée de 20 hommes d'équipage et de 2 canons de 4.
      Les connaissances qu'il avait dans le service de mer, et son ardent amour pour la Répubhque, déterminèrent les représentants du peuple à lui donner le commandement d'une felouque, montée de 20 hommes d'équipage et de 2 canons de 4.
      Locuteur: Cambon
      ... porter des dépêches, il reçoit l'ordre de la municipalité contre-révolutionnaire et du lâche d'Alkérion, commandant des forces de mer, de tirer à terre sa felouque. Entré dans le port d'Ajaccio pour y porter des dépêches, il reçoit l'ordre de la municipalité contre-révolutionnaire et du lâche d'Alkérion, commandant des forces de mer, de tirer à terre sa felouque.
      Locuteur: Cambon
      Oletta conçoit de justes inquiétudes de cet ordre; il renvoie dans son canot 3 hommes dont la fidélité lui était suspecte, il lève so...
      ...vers des boulets, qu'on lançait sur lui de toutes parts, et par l'intrépidité de son petit équipage et la justesse de sa manœuvre il rejoint heureusement les...
      Oletta conçoit de justes inquiétudes de cet ordre; il renvoie dans son canot 3 hommes dont la fidélité lui était suspecte, il lève son ancre et fait route pour sortir du port ; il s'échappe au travers des boulets, qu'on lançait sur lui de toutes parts, et par l'intrépidité de son petit équipage et la justesse de sa manœuvre il rejoint heureusement les représentants du peuple qui étaient à l'entrée du golfe.
      Locuteur: Cambon
      ... aveo intrépidité les flottes combinées de l'Angleterre et de l'Espagne, et va porter à l'armée d'Italie la nouvelle de cette trahison. Oletta appareille sur-le-champ; il traverse aveo intrépidité les flottes combinées de l'Angleterre et de l'Espagne, et va porter à l'armée d'Italie la nouvelle de cette trahison.
      Locuteur: Cambon
      ...ursuivait glorieusement sa carrière, et la marquait chaque jour par de nouveaux Olelta poursuivait glorieusement sa carrière, et la marquait chaque jour par de nouveaux
      Locuteur: Cambon
      ...héatins, rentrant chez lui, trouve dans la rue un enfant de six ans, abandonné, pleurant et presque... Grosse, aide-major du bataillon des Théatins, rentrant chez lui, trouve dans la rue un enfant de six ans, abandonné, pleurant et presque nu. Grosse le conduit à son épouse qui le caresse, le réchauffe et lui donne de...
      Locuteur: Cambon
      ...endemain, ils apprennent que le père et la mère de oe petit infortuné sont réduits à la plus affreuse indigence, et qu'ils ont ...
      ...r lui procurer l'entrée dans une maison de charité. Ces renseignements indiquent à...
      ...faire : le produit médiocre d'un bureau de tabac et d'une petite loterie sont leur...
      ...érations ne peuvent arrêter l'impulsion de ces cœurs sensibles,» ils n'avaient que sept enfants la veille, ils en ont acquis un huitième. ...
      Le lendemain, ils apprennent que le père et la mère de oe petit infortuné sont réduits à la plus affreuse indigence, et qu'ils ont fait, quoique sans succès, des efforts pour lui procurer l'entrée dans une maison de charité. Ces renseignements indiquent à Grosse et à sa femme ce qu'ils ont à faire : le produit médiocre d'un bureau de tabac et d'une petite loterie sont leurs seules ressources pour pourvoir à l'entretien et à l'éducation d'une famille nombreuse : ces considérations ne peuvent arrêter l'impulsion de ces cœurs sensibles,» ils n'avaient que sept enfants la veille, ils en ont acquis un huitième. p
      Locuteur: Cambon
      ^Michau, canon nier du ^ département de l'Yonne, est blessé mortellement dans un combat ; son frère qui servait dans la même compagnie, vole à son secours : La... ^Michau, canon nier du ^ département de l'Yonne, est blessé mortellement dans un combat ; son frère qui servait dans la même compagnie, vole à son secours : Laisse-moi lui dit Mi-chau, retourne à ta pièce et venge ma mort;Jl expire.
      Locuteur: Cambon
      Un capitaine de vaisseau portant un nom voué à l'infami...
      ...lait Barbaroux), mouillait dans le port de Toulon. Ce perfide offre aux Anglais de s'emparer de la redoute des sans-culottes, si 15 hommes de bonne volonté veulent le suivre; 15 bra...
      ...'embarquent dans un canot. A peine hors de la portée de la voix, ces citoyens fidèles à ieur patri...
      Un capitaine de vaisseau portant un nom voué à l'infamie (il s'appelait Barbaroux), mouillait dans le port de Toulon. Ce perfide offre aux Anglais de s'emparer de la redoute des sans-culottes, si 15 hommes de bonne volonté veulent le suivre; 15 braves se présentent aussitôt, moitié Irlandais, moitié Français : ils s'embarquent dans un canot. A peine hors de la portée de la voix, ces citoyens fidèles à ieur patrie environnent le traître Barbaroux : « Nous voulons, s'écrient-ils d'une voix un...
      Locuteur: Cambon
      ...ins sont accueillis avec des transports de joie; on leur prodigue les caresses et ...
      ...lieu des cris mille fois répétés : Vive la République !
      ...le capitaine est mis aux fers et conduit au général Cartaux. Ces braves répubhcains sont accueillis avec des transports de joie; on leur prodigue les caresses et les marques d'estime dont ils sont dignes, et le traître est fusillé au milieu des cris mille fois répétés : Vive la République !
      Locuteur: Cambon
      Les armes de la Répubhque sont victorieuses dans la Vendée : voici la huitième victoire que nous remportons sur les brigands vers la rive gauche de la Loire. L'armée de Charette, après avoir été battue à Beauvais, à l'île de Bouin, dans la forêt de Cenai, s'est ralliée au nombre de 7 à 8,000 hommes, et est veuue attaquer... Les armes de la Répubhque sont victorieuses dans la Vendée : voici la huitième victoire que nous remportons sur les brigands vers la rive gauche de la Loire. L'armée de Charette, après avoir été battue à Beauvais, à l'île de Bouin, dans la forêt de Cenai, s'est ralliée au nombre de 7 à 8,000 hommes, et est veuue attaquer le
      Locuteur: Cambon
      Il y eut pendant plusieurs jours de funestes représailles. Il y eut pendant plusieurs jours de funestes représailles.
      Locuteur: Cambon
      ...vie était en danger; j ai eu le bonheur de le sauver, je le mets sous votre sauveg... ...néreux citoyen, un homme qui ne m'aime pas, mais qui apprendra à m'estimer ;Jsa vie était en danger; j ai eu le bonheur de le sauver, je le mets sous votre sauvegarde, . ;, •/• .rt^isW*^
      Locuteur: Cambon
      Oletta était dans le port de Toulon au moment où cette commune infâm... Oletta était dans le port de Toulon au moment où cette commune infâme ouvrait ses portes aux féroces anglais.
      Locuteur: Cambon
      ... relever, un coup mortel l'atteint dans la poitrine. ...t pendant quatre heures, un boulet renverse le pavillon national; Oletta veut le relever, un coup mortel l'atteint dans la poitrine.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 536
      Locuteur: Cambon
      ...Guillot. Le feu a duré deux heures avec la plus grande activité : enfin, après avoir lancé aux brigands plus de 200 boulets, le bataillon de la Charente et plusieurs autres corps de troupes ont fondu sur eux à pas de charge. Les brigands n'ont pu résister ...
      ...i en désordre dans les forêts, laissant la campagne couverte de cadavres.
      poste défendu par le général Guillot. Le feu a duré deux heures avec la plus grande activité : enfin, après avoir lancé aux brigands plus de 200 boulets, le bataillon de la Charente et plusieurs autres corps de troupes ont fondu sur eux à pas de charge. Les brigands n'ont pu résister à l'intrépidité des républicains; ils ont fui en désordre dans les forêts, laissant la campagne couverte de cadavres.
      Locuteur: Cambon
      Les défenseurs de la République qui étaient retenus dans les casernes, faute de souliers, se sont enveloppés les pieds avec des linges, et ont été seconder le courage de leurs frères. Les défenseurs de la République qui étaient retenus dans les casernes, faute de souliers, se sont enveloppés les pieds avec des linges, et ont été seconder le courage de leurs frères.
      Locuteur: Cambon
      Avec de tels hommes, les destinées de la République seront éternelles. Avec de tels hommes, les destinées de la République seront éternelles.
      Locuteur: Cambon
      ...arteau un long manche, et se jette dans la mêlée. Après la victoire, il a rapporté son marteau teint de sang, et le manche écaillé de coups de sabre : c'était Hercule portant sa mass... ...e meilleure arme pour battre les satellites du despote sarde : il ajuste à son marteau un long manche, et se jette dans la mêlée. Après la victoire, il a rapporté son marteau teint de sang, et le manche écaillé de coups de sabre : c'était Hercule portant sa massue fumante encore du sang des monstres qu'il venait d'écraser.
      Locuteur: Cambon
      ...h Barra, équipé en hussard, à peine âgé de 13 ans, affronter tous les dangers, charger toujours, à la tête de la cavalerie; elle a vu une fois ce jeune ... r' Toute l'armée a vu avec étonnement Joseph Barra, équipé en hussard, à peine âgé de 13 ans, affronter tous les dangers, charger toujours, à la tête de la cavalerie; elle a vu une fois ce jeune héros terrasser et faire prisonnier deux brigands qui avaient osé l'attaquer.
      Locuteur: Cambon
      ...le temps qu'il a servi dans les troupes de la République, se bornant aux dépenses d'u... Pendant tout le temps qu'il a servi dans les troupes de la République, se bornant aux dépenses d'une absolue nécessité, il faisait passer a sa famille nombreuse et indigente tout...
      Locuteur: Cambon
      Le frère de Liberté Barrau est aussi dans les rangs; le combat s'engage, l'artillerie tonne de toutes parts. Barrau voit expirer son f...
      ..., son époux chéri, tombe auprès d'elle, la poitrine percée d'une balle. La vertu républicaine triomphe de l'amour comme elle venait de triompher de la nature. Barrau presse sa marche, elle entre la troisième dans les retranchements, et la redoute est emportée.
      Le frère de Liberté Barrau est aussi dans les rangs; le combat s'engage, l'artillerie tonne de toutes parts. Barrau voit expirer son frère ; elle reste à son poste. Leyrac, son époux chéri, tombe auprès d'elle, la poitrine percée d'une balle. La vertu républicaine triomphe de l'amour comme elle venait de triompher de la nature. Barrau presse sa marche, elle entre la troisième dans les retranchements, et la redoute est emportée.
      Locuteur: Cambon
      ... le combat sont épuisées; elle s'empare de la giberne d'un ennemi qu'elle venait d'ab...
      ...avec ses camarades les Espagnols fuyant de toutes parts devant les troupes de la République.
      19 cartouches qu'on lui avait remises avant le combat sont épuisées; elle s'empare de la giberne d'un ennemi qu'elle venait d'abattre a ses pieds, et poursuit avec ses camarades les Espagnols fuyant de toutes parts devant les troupes de la République.
      Locuteur: Cambon
      ...fin, le bataillon s'arrête, et le champ de bataille ne retentit plus que des cris de victoire, vive la République ! Alors Liberté Barrau rdtonrne auprès de son époux, bande sa plaie, le presse da...
      ...s frèrçs d'armes à l'hospice militaire; , en lui prodiguant les soins de la tendresse conjugale, elle prouve qu'elle n'a pas renoncé aux vertus de son sexe, quoiqu'elle ait déployé toute...
      ...i ne semblent devoir être l'apanage que de l'autre.
      Enfin, le bataillon s'arrête, et le champ de bataille ne retentit plus que des cris de victoire, vive la République ! Alors Liberté Barrau rdtonrne auprès de son époux, bande sa plaie, le presse dans ses bras, et le porte avec ses frèrçs d'armes à l'hospice militaire; , en lui prodiguant les soins de la tendresse conjugale, elle prouve qu'elle n'a pas renoncé aux vertus de son sexe, quoiqu'elle ait déployé toutes celles qui ne semblent devoir être l'apanage que de l'autre.
      Locuteur: Léonard Bourdon
      ...es républicaines. Les membres, ohar-gés de la rédaction, ont eu pour but un choix scr...
      ...aient citer, une grande simplicité dans la narration et l'emploi des expressions les plus convenables, afin d'être à la portée de tous les esprits.
      présente le premier numéro des Annales républicaines. Les membres, ohar-gés de la rédaction, ont eu pour but un choix scrupuleux d'un trait qu'ils devaient citer, une grande simplicité dans la narration et l'emploi des expressions les plus convenables, afin d'être à la portée de tous les esprits.
      Locuteur: Léonard Bourdon
      ...iendra le récit des premiers événements de la Révolution. Les traités seront variés, car la monotonie est ce qu'il faut le plus évi...
      ...s, des enfants et cela servira a mettre de la variété dans le récit .« Parmi les trai...
      ...urs nous sont inconnus. Quand on a cité de belles actions guerrières, le nom de l'officier a été conservé, et non celui...
      ...illustrés. Une autre marche eût eu trop de rapports avec l'anoien régime. »
      Chaque numéro contiendra le récit des premiers événements de la Révolution. Les traités seront variés, car la monotonie est ce qu'il faut le plus éviter dans les livres élémentaires. On a recueilli les actions vertueuses des corps, des individus, des vieillards, des femmes, des enfants et cela servira a mettre de la variété dans le récit .« Parmi les traits que nous citerons, dit Bourdon, il en est plusieurs dont les noms des auteurs nous sont inconnus. Quand on a cité de belles actions guerrières, le nom de l'officier a été conservé, et non celui des soldats. Vos commissaires ont décidé que, dans ce cas, ils ne nommeraient personne, avant qu'ils pussent nommer tous ceux qui s'étaient illustrés. Une autre marche eût eu trop de rapports avec l'anoien régime. »
      Locuteur: Léonard Bourdon
      A la fin de chaque numéro, il y aura une table alphabétique des noms de ceux qui occuperont une place dans Recu... A la fin de chaque numéro, il y aura une table alphabétique des noms de ceux qui occuperont une place dans Recueil.
      Locuteur: Jullien
      (de la Drôme) demande qu'on ne nomme, dans ce ... (de la Drôme) demande qu'on ne nomme, dans ce Recueil, aucun homme vivant.
      Locuteur: Cambon
      ...ar les rebelles, a mieux aimé périr que de se rendre, et de leur livrer deux chevaux qu'il conduisa... Ce généreux enfant, entouré par les rebelles, a mieux aimé périr que de se rendre, et de leur livrer deux chevaux qu'il conduisait.
      Locuteur: Cambon
      ...oi, foulez-moi aux pieds, et sauvez-moi de l'horreur de voir mes amis et mes frères s'entr'égor... « Citoyens, tirez sur moi, foulez-moi aux pieds, et sauvez-moi de l'horreur de voir mes amis et mes frères s'entr'égorger sous mes yeux. »
      Locuteur: Cambon
      ...adiers, marchent à l'ennemi à côté l'un de l'autre. tous deux grenadiers, marchent à l'ennemi à côté l'un de l'autre.
      est d'avis de nommer l'auteur d'une belle action à la fin du récit. Il y voit un moyen de censure au cas que ce citoyen ait démen... est d'avis de nommer l'auteur d'une belle action à la fin du récit. Il y voit un moyen de censure au cas que ce citoyen ait démenti sa première conduite, parce qu'on pourrait alors (1) Journal des Débats et de...

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 537
      Locuteur: Romme
      trouve la rédaction qu'on vient de lire trop froide. Il demande que le com...
      ...ue présente un plan d'organisation pour la rédaction du Recueil républicain.
      trouve la rédaction qu'on vient de lire trop froide. Il demande que le comité d'instruction pubhque présente un plan d'organisation pour la rédaction du Recueil républicain.
      Locuteur: Romme
      La Convention s'en tient au déoret rendu sur la motion de Laloy et passe à l'ordre du jour. La Convention s'en tient au déoret rendu sur la motion de Laloy et passe à l'ordre du jour.
      Locuteur: Romme
      « La Convention nationale, sur la proposition d'un membre [Clauzei, (1)],...
      ... présentera très incessamment un projet de décret contenant le mode d'exécution de celui entendu pour faire juger administ...
      ...'Etat les entrepreneurs et fournisseurs de la République (2). »
      « La Convention nationale, sur la proposition d'un membre [Clauzei, (1)], décrète que son comité des finances lui présentera très incessamment un projet de décret contenant le mode d'exécution de celui entendu pour faire juger administrativement les créances litigieuses qu'ont sur l'Etat les entrepreneurs et fournisseurs de la République (2). »
      Locuteur: Romme
      « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de la guerre [Enlart, rapporteur (3)], sur les réclamations de plusieurs gendarmes delà trente-deuxièm... « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de la guerre [Enlart, rapporteur (3)], sur les réclamations de plusieurs gendarmes delà trente-deuxième et trente-quatrième divisions, qui se trouvent sans emploi par l'effet d'une n...
      Locuteur: Romme
      ...minations d'officiers et sous-officiers de la trente-deuxième et trente-quatrième divisions de la gendarmerie de Paris, faites au sort, et ordonne de nouvelles élections suivant les formes établies par la loi du 15 août 1792, est confirmé. ...e Lacoste et Peyssard, du 28 septembre dernier (vieux style), qui annulle les nominations d'officiers et sous-officiers de la trente-deuxième et trente-quatrième divisions de la gendarmerie de Paris, faites au sort, et ordonne de nouvelles élections suivant les formes établies par la loi du 15 août 1792, est confirmé.
      Locuteur: Romme
      « Les gendarmes qui, par l'effet de ces nouvelles élections ont été déposés de leur grade, et qui ne voudront pas continuer le service de gendarme dans les divisions où ils ont ...
      ...ent rempli les fonctions d'officiers et de sous-officiers, seront à la disposition du ministre de la guerre, qui les incorporera sans délai dans les autres divisions de gendarmerie qui se trouvent incomplètes...
      « Les gendarmes qui, par l'effet de ces nouvelles élections ont été déposés de leur grade, et qui ne voudront pas continuer le service de gendarme dans les divisions où ils ont momentanément rempli les fonctions d'officiers et de sous-officiers, seront à la disposition du ministre de la guerre, qui les incorporera sans délai dans les autres divisions de gendarmerie qui se trouvent incomplètes.
      Locuteur: Romme
      ... Cette disposition s'étendra aux veuves de ceux des gendarmes de ces divisions qui, avant la réélection, ont été tués; la pension ou la récompense nationale leur sera accordée... au grade qu'ils occupaient alors. Cette disposition s'étendra aux veuves de ceux des gendarmes de ces divisions qui, avant la réélection, ont été tués; la pension ou la récompense nationale leur sera accordée d'après le grade qu'occupait alors leur mari (1). »
      Locuteur: Romme
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport des comités de Salut public» d'aliénation et domaines,... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport des comités de Salut public» d'aliénation et domaines, réunis [Besson, rapporteur (2)], décrète ce qui suit :
      Locuteur: Romme
      ..., Legendre, délégué dans le département de la Nièvre, en date à la Charité-sur-Loire, du 8 septembre derni...
      ...ci-devant le prieuré et les bénédictins de la Charité, faites par les districts de la Charité de San-cerre ou autres, aux citoyens Vince...
      ...s prés des bénédictins, situés paroisse de la Chapelle et d'Argenvières; de 550 boisselées de terres, situées paroisse de la Chapelle, faites à différents particuli...
      ...reurs seront remboursés par le receveur de district qui les aura reçus. La trésorerie nationale lui fera passer, à cet effet, les fonds nécessaires sur les états de distribution qui lui seront remis par l...
      « L'arrêté pris par le représentant du peuple, Legendre, délégué dans le département de la Nièvre, en date à la Charité-sur-Loire, du 8 septembre dernier, est confirmé; en conséquence, les adjudications des parties du domaine appelé ci-devant le prieuré et les bénédictins de la Charité, faites par les districts de la Charité de San-cerre ou autres, aux citoyens Vincent, Larue, Lallemand, Martin, Lalande, Grasset, Gestat, Dumény, Desfosses, Coûtant, Brière; les adjudications des prés appelés prés des bénédictins, situés paroisse de la Chapelle et d'Argenvières; de 550 boisselées de terres, situées paroisse de la Chapelle, faites à différents particuliers par le même district, sont déclarées nulles, pour avoir été faites illégalement, frauduleusement et à vil prix; les comptes payés par les acquéreurs seront remboursés par le receveur de district qui les aura reçus. La trésorerie nationale lui fera passer, à cet effet, les fonds nécessaires sur les états de distribution qui lui seront remis par l'administrateur des domaines nationaux.
      Locuteur: Romme
      ...ns par lesquelles ils auraient augmenté la valeur réelle des fonds qui leur étaient adjugés, sur la reconnaissance qui en sera faite contra...
      ...nce d'un commissaire du district, et un de la municipalité de la Charité-sur-Loire, et enverront leur pr...
      ... et domaines, qui en fera son rapport à la Convention nationale.
      ...aires qui n'auraient participé à aucune fraude seront remboursés des améliorations par lesquelles ils auraient augmenté la valeur réelle des fonds qui leur étaient adjugés, sur la reconnaissance qui en sera faite contradictoirement par deux experts, nommés, l'un par le citoyen intéressé, l'autre par l'administrateur des domaines nationaux; et qui procéderont en présence d'un commissaire du district, et un de la municipalité de la Charité-sur-Loire, et enverront leur procès-verbal au comité d'aliénation et domaines, qui en fera son rapport à la Convention nationale.
      Locuteur: Romme
      rapprocher de ce qu'il a fait autrefois, ce qu'il est... rapprocher de ce qu'il a fait autrefois, ce qu'il est aujourd'hui.
      « Ces citoyens recevront la solde de gendarme à compter du jour où ils ont cessé de remplir les fonctions d'officiers et de sous-officiers. Ceux d'entre eux qui re...
      ...penses nationales attachées (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch...
      « Ces citoyens recevront la solde de gendarme à compter du jour où ils ont cessé de remplir les fonctions d'officiers et de sous-officiers. Ceux d'entre eux qui resteraient estropiés des blessures qu'ils ont reçues en combattant les despotes, recevront les récompenses nationales attachées (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 282, dossier 794.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 240. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 240.
      « La Convention nationale adjuge à la compagnie Marette, aux conditions porté...
      ...'établissement d'une (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 240.
      « La Convention nationale adjuge à la compagnie Marette, aux conditions portées au décret du 25 août dernier, sur l'établissement d'une (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 240.
      (3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 282, dossier 794.
      (2) D'après la minute du décret qui se trouve aux (2) D'après la minute du décret qui se trouve aux

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 538
      Locuteur: Romme
      manufacture d'armes et fonderie de canons à la Oharité-sur-Loire, les biens dont suit ... manufacture d'armes et fonderie de canons à la Oharité-sur-Loire, les biens dont suit le détail.
      Locuteur: Romme
      « 1° La partie des bâtiments du ci-devant prieuré de la Charité, appelée le Château, contenant au rez-de-chaussée, cinq pièces, un corridor, une...
      ...chambres, un cabinet, l'ancienne église de Stl'-Croix, petit jardin derrière, cave...
      « 1° La partie des bâtiments du ci-devant prieuré de la Charité, appelée le Château, contenant au rez-de-chaussée, cinq pièces, un corridor, une cuisine et deux autres pièces, un fruitier, trois chambres, un cabinet, l'ancienne église de Stl'-Croix, petit jardin derrière, cave dessous, trois chambres hautes, deux cabinets, une cage d'escalier, et un greni...
      Locuteur: Romme
      « La maison du fermier, composée de quatre chambres à feu et un cabinet, un... « La maison du fermier, composée de quatre chambres à feu et un cabinet, un corridor, grenier au-dessus, pressoirs et caves voûtées........
      Locuteur: Romme
      La masse des bâtiments de l'abbaye, composée au rez-de-chaussée d'une grande salle à manger, d...
      ... réfectoire, d'une grande pièce appelée la procure, d'une chambre près du portail,...
      ... un meublé d'un pressoir et d'une cuve, de deux écuries avec grenier et fenil dessus, d'un fruitier et de deux autres caves, tous trois voûtés, de la sacristie et de ses dépendances, de quatre autres pièces voûtées, d'une pet...
      La masse des bâtiments de l'abbaye, composée au rez-de-chaussée d'une grande salle à manger, d'une vaste cuisine, d'un réfectoire, d'une grande pièce appelée la procure, d'une chambre près du portail, d'une cour et des quafre galeries des cloîtres voûtés, dont un meublé d'un pressoir et d'une cuve, de deux écuries avec grenier et fenil dessus, d'un fruitier et de deux autres caves, tous trois voûtés, de la sacristie et de ses dépendances, de quatre autres pièces voûtées, d'une petite cour étroite,
      Locuteur: Romme
      ...terrasses, le petit pré, pré au-dessous de la vigne, avec les deux voûtes au-dessous les grilles de fer. « Le jardin disposé en terrasses, le petit pré, pré au-dessous de la vigne, avec les deux voûtes au-dessous les grilles de fer.
      Locuteur: Romme
      « 4° La forge neuve à deux feux, pouvant produire, année courante, quatre-vingts milliers de fer, à 12 liv. le millier, pour le cour... « 4° La forge neuve à deux feux, pouvant produire, année courante, quatre-vingts milliers de fer, à 12 liv. le millier, pour le cours d'eau, les bâtiments accessoires...
      Locuteur: Romme
      « La forge de la grande maison, à un feu, pouvant produire soixante milliers de fer, au prix ci-dessus, compris une cha... « La forge de la grande maison, à un feu, pouvant produire soixante milliers de fer, au prix ci-dessus, compris une chambre pour l'ouvrier..
      Locuteur: Romme
      ...pavillon d'entrée composé d'une chambre de portier, de deux autres chambres, une cuisine et un... « Le pavillon d'entrée composé d'une chambre de portier, de deux autres chambres, une cuisine et un cabinet au premier étage, trois chambres et un cabinet au deuxième, grenier au-...
      Locuteur: Romme
      ...and bâtiment des pèlerins, ayant au rez-de-chaussée quatre pièces voûtées, et par ... p" « Le grand bâtiment des pèlerins, ayant au rez-de-chaussée quatre pièces voûtées, et par le haut une grande pièce et une galerie au-devant...
      Locuteur: Romme
      6 « La grange, et les deux caves voûtées au-de... 6 « La grange, et les deux caves voûtées au-dessous.............
      Locuteur: Romme
      « La grande remise, l'écurie, le magasin renfermé et la cour........ « La grande remise, l'écurie, le magasin renfermé et la cour........
      Locuteur: Romme
      de quarante-deux chambres au premier étage...
      ...et trois escaliers en pierres surmontés de vastes greniers .................
      de quarante-deux chambres au premier étage, dont six ne sont pas encore achevées, toutes les autres plafonnées, tous ces objets se communiquent par quatre grands corridors plafonnés et trois escaliers en pierres surmontés de vastes greniers .................
      Locuteur: Romme
      « Quarante journaux de vignes, renfermés dans les murs de l'enclos. « Quarante journaux de vignes, renfermés dans les murs de l'enclos.
      Locuteur: Romme
      2° Soixante-treize journaux de vignes, situés au clos hors des murs, en deux morceaux, l'un de quarante journaux, et l'autre de trente-trois... 2° Soixante-treize journaux de vignes, situés au clos hors des murs, en deux morceaux, l'un de quarante journaux, et l'autre de trente-trois...
      Locuteur: Romme
      ... en sainfoin, séparant ces deux parties de vignes, contenant sept arpente et demi. « Une terre en sainfoin, séparant ces deux parties de vignes, contenant sept arpente et demi.
      Locuteur: Romme
      « 3° Le fourneau de raveau, composé de son corps de bâtiment neuf et de sa halle, pouvant produire, année commune, un million de fonte, à 6 1. le millier, pour le cours de l'eau... « 3° Le fourneau de raveau, composé de son corps de bâtiment neuf et de sa halle, pouvant produire, année commune, un million de fonte, à 6 1. le millier, pour le cours de l'eau...
      Locuteur: Romme
      ...ommis, ensemble quatre à cinq bosselées de jardin........ « Les granges, les écuries, les bâtiments des ouvriers et commis, ensemble quatre à cinq bosselées de jardin........
      Locuteur: Romme
      « La forge du milieu, à un feu, idem........... « La forge du milieu, à un feu, idem.........
      Locuteur: Romme
      F « La forge du haut, à un feu, idem............. F « La forge du haut, à un feu, idem...........
      Locuteur: Romme
      ... composés d'une maison, d'une grange et de trois écuries —..........— « Des bâtiments d'exploitation, composés d'une maison, d'une grange et de trois écuries —..........—

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 539
      Locuteur: Romme
      « Le domaine de la grande maison, composé d'une maison, d'... « Le domaine de la grande maison, composé d'une maison, d'une grange, écurie, cour et jardin................
      Locuteur: Romme
      « D'un étang appelé Vétang de la Loge, pouvant contenir vingt-cinq arpents, cinq milliers de poisson, estimé pour le poisson seuleme... « D'un étang appelé Vétang de la Loge, pouvant contenir vingt-cinq arpents, cinq milliers de poisson, estimé pour le poisson seulement, sa valeur étant comprise dans l'estimation des forges qu'il fait mouvoir...
      Locuteur: Romme
      « La réserve de ce domaine, composée de vingt - cinq milliers de foin de bonne qualité, à 40 livres le millier, au denier 25, parce qu'il n'y a pas de second foin------ « La réserve de ce domaine, composée de vingt - cinq milliers de foin de bonne qualité, à 40 livres le millier, au denier 25, parce qu'il n'y a pas de second foin------
      Locuteur: Romme
      « 6° Le domaine de la Maison-rouge, composé de cinq cents boisselées de terres, mauvaise qualité, à 2 livres de revenu, an denier 25........... « 6° Le domaine de la Maison-rouge, composé de cinq cents boisselées de terres, mauvaise qualité, à 2 livres de revenu, an denier 25...........
      Locuteur: Romme
      « 7° La forge de moulins à deux feux et une fonderie dél...
      ..., pouvant fabriquer cent vingt milliers de fer par an, à 10 livres seulement pour le cours d'eau, à cause de son mauvais état, au den. 20, com-
      « 7° La forge de moulins à deux feux et une fonderie délabrée, le four et les rouages détruits, pouvant fabriquer cent vingt milliers de fer par an, à 10 livres seulement pour le cours d'eau, à cause de son mauvais état, au den. 20, com-
      Locuteur: Romme
      « Enfin d'un étang qui la fait monvoir, pouvant contenir dix arpents et cinq milliers de poissons, estimé pour le poisson... « Enfin d'un étang qui la fait monvoir, pouvant contenir dix arpents et cinq milliers de poissons, estimé pour le poisson...
      Locuteur: Romme
      « 8° La grosse forge de Dompierre, à trois feux; savoir, pour les deux affineries et la chaufferie le bâtiment réparé à neuf; m...
      ... pouvant produire quatre cents milliers de fer par an, à 10 livres seulement pour ...
      « 8° La grosse forge de Dompierre, à trois feux; savoir, pour les deux affineries et la chaufferie le bâtiment réparé à neuf; mais les roues, les tambours et les bures en très mauvais état, pouvant produire quatre cents milliers de fer par an, à 10 livres seulement pour le cours d'eau, au den. 20
      Locuteur: Romme
      ...-trois arpents soixante - douze perches de bois, dont trois mille trois cent quatr...
      ...quatre-vingt-treize perches en réserve, la coupe réglée divisée en vingt pour l'exploitation de chaque année, produit cent soi-xante-di...
      « 9° Quatre mille cinq cent vingt-trois arpents soixante - douze perches de bois, dont trois mille trois cent quatre-vingt-douze arpents soixante-dix-neuf perches en coupe réglée, et onze cent trente arpents quatre-vingt-treize perches en réserve, la coupe réglée divisée en vingt pour l'exploitation de chaque année, produit cent soi-xante-dix arpents à très pen près, qui, à quatre
      Locuteur: Romme
      « 5° La taillerie, sa halle et une chambre en b... « 5° La taillerie, sa halle et une chambre en bon état, le four dégradé.
      Locuteur: Romme
      « Six cents boisselées de terre de médiocre qualité, à deux livres de revenu par boisselées, estimées an den.... « Six cents boisselées de terre de médiocre qualité, à deux livres de revenu par boisselées, estimées an den. 25......
      Locuteur: Romme
      « Six milliers de foin de mauvaise qualité, à 20 livres le millie... « Six milliers de foin de mauvaise qualité, à 20 livres le millier, an den. 30...............
      Locuteur: Romme
      « Cent cinquante boisselées de pâturages, à 2 livres, an denier 25---- « Cent cinquante boisselées de pâturages, à 2 livres, an denier 25----
      Locuteur: Romme
      « Deux cents quarante boisselées de bonne terre, à 50 sous de revenu, au denier 25............. « Deux cents quarante boisselées de bonne terre, à 50 sous de revenu, au denier 25.............
      Locuteur: Romme
      « Et cent quatre-vingt boisselées de terres médiocres, à 2 livres de revenu ................. « Et cent quatre-vingt boisselées de terres médiocres, à 2 livres de revenu .................
      Locuteur: Romme
      « Trente milliers de loin de mauvaise qualité à 30 livres au den. 30... « Trente milliers de loin de mauvaise qualité à 30 livres au den. 30, les seconds foins étant passés pour les frais.......
      Locuteur: Romme
      « Deux boisselées de jardin................ « Deux boisselées de jardin................
      Locuteur: Romme
      « Quinze milliers de foin de bonne qualité, à 50 livres au den. 20..... « Quinze milliers de foin de bonne qualité, à 50 livres au den. 20.....
      Locuteur: Romme
      « Cent-vingt milliers de foin, première qualité, à 50 livres au ... « Cent-vingt milliers de foin, première qualité, à 50 livres au den. 25.....
      Locuteur: Romme
      « Le château, contenant un corps de bâtiment, une chapelle et deux écuries,... « Le château, contenant un corps de bâtiment, une chapelle et deux écuries, cour et fossés................
      Locuteur: Romme
      « Huit boisselées de chenevière, première qualité ............. « Huit boisselées de chenevière, première qualité ..................
      Locuteur: Romme
      « Le domaine de Dompierre, composé d'une maison, une gr... « Le domaine de Dompierre, composé d'une maison, une grange et des écuries............
      Locuteur: Romme
      « Trois cent cinquante boisselées de terres, première qualité, à 100 livres ... « Trois cent cinquante boisselées de terres, première qualité, à 100 livres ..................
      Locuteur: Romme
      « Cinquante-deux milliers de foin, à 30 livres, au den. 25............. « Cinquante-deux milliers de foin, à 30 livres, au den. 25............

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 540
      Locuteur: Romme
      cents livres pour le produit de la coupe de vingt ans, ou à 200 livres pour la coupe moyenne de dix ans, donne un revenu annuel de 20 livres par arpent, et produit pour l... cents livres pour le produit de la coupe de vingt ans, ou à 200 livres pour la coupe moyenne de dix ans, donne un revenu annuel de 20 livres par arpent, et produit pour le capital au denier 26..... 2,261,500
      Locuteur: Romme
      « La surface des bois actuellement pendant par racine étant, déduction faite de la réserve de trois mille trois cent quatre-vingt-dou...
      ... trois quarts, il convient d'en estimer la valeur sur le pied de 200 livres l'arpent, pour l'âge moyen de dix années, puisque la première coupe a dix-neuf ans, et la dernière a un an.......
      « La surface des bois actuellement pendant par racine étant, déduction faite de la réserve de trois mille trois cent quatre-vingt-douze arpents trois quarts, il convient d'en estimer la valeur sur le pied de 200 livres l'arpent, pour l'âge moyen de dix années, puisque la première coupe a dix-neuf ans, et la dernière a un an.......
      Locuteur: Romme
      « La réserve contient à très peu près onze cent trente-un arpents; son âge réduit est de dix-sept ans, qui, à 20 livres par anné... « La réserve contient à très peu près onze cent trente-un arpents; son âge réduit est de dix-sept ans, qui, à 20 livres par année, valent 40 livres par arpent............
      Locuteur: Romme
      ... perches, formant les cinq premiers, et la grande coupe des arbres de vieille écorce qu'il convient d'estimer... « Il se trouve, sur cent seize arpents, soixante-quatre perches, formant les cinq premiers, et la grande coupe des arbres de vieille écorce qu'il convient d'estimer par augmentation à 80 livres par arpent............
      Locuteur: Romme
      « 10° Les bois accrus, paroisse de Raveau, dans les champs de Nevers et de la Bréterie, contenant quatre-vingt-treize arpents de taillis de sept ans, à 650 livres l'arpent, fonds ... « 10° Les bois accrus, paroisse de Raveau, dans les champs de Nevers et de la Bréterie, contenant quatre-vingt-treize arpents de taillis de sept ans, à 650 livres l'arpent, fonds et fruits.........
      Locuteur: Romme
      ... Le pré des Bénédictins, situé paroisse de la Chapelle et d'Argen-vierel, produisant deux cent cinquante milliers 4e foin de première qualité, à 50 livres et au den... « 11° Le pré des Bénédictins, situé paroisse de la Chapelle et d'Argen-vierel, produisant deux cent cinquante milliers 4e foin de première qualité, à 50 livres et au den. 25...............
      Locuteur: Romme
      « 13° Le domaine de la Maisonfort, composé d'une maison de maître, vaste cour, deux écuries, une g...
      ...et d'une chapelle, avec huit boisselées de terres en jardin et chenevières.
      « 13° Le domaine de la Maisonfort, composé d'une maison de maître, vaste cour, deux écuries, une grange et deux remises, pavillon d'entrée et d'une chapelle, avec huit boisselées de terres en jardin et chenevières.
      Locuteur: Romme
      « 14° Cinq cents cinquante boisselées de terres, situées paroisse de la Chapelle, très bonne qualité, à 8 hvres la boisse-lée, au den. 25......... « 14° Cinq cents cinquante boisselées de terres, situées paroisse de la Chapelle, très bonne qualité, à 8 hvres la boisse-lée, au den. 25.........
      Locuteur: Romme
      « 15° Le moulin de la ville de la Charité, à deux roues, composé de son corps de bâtiment, d'une grange, deux écuries, d... « 15° Le moulin de la ville de la Charité, à deux roues, composé de son corps de bâtiment, d'une grange, deux écuries, d'une cour et d'un petit jardin............
      Locuteur: Romme
      «16° Les boucheries de la ville, composées de plusieurs voûtes, au rez-de-chaussée, de la pièce vaste de la boucherie, et de plusieurs chambres au-dessus, la cour carrée servant de clocher à l'ancienne église des Bé -néd... «16° Les boucheries de la ville, composées de plusieurs voûtes, au rez-de-chaussée, de la pièce vaste de la boucherie, et de plusieurs chambres au-dessus, la cour carrée servant de clocher à l'ancienne église des Bé -nédictins, avec les deux petits bâtiments construits entre les pilliers...
      Locuteur: Romme
      ...ne des Bretignols, composé d'une maison de laboureur, deux£ granges, des écuries..... « 12° Le domaine des Bretignols, composé d'une maison de laboureur, deux£ granges, des écuries...............
      Locuteur: Romme
      « Cinq boisselées de terre à froment, au denier 50............. « Cinq boisselées de terre à froment, au denier 50...............
      Locuteur: Romme
      « Trois prés à cueillir cinq milliers de foin, mauvaise qualité, à 30 livres au den. 25, n'y ayant pas de seconds foins................. « Trois prés à cueillir cinq milliers de foin, mauvaise qualité, à 30 livres au den. 25, n'y ayant pas de seconds foins.................
      Locuteur: Romme
      Enfin, d'un taillis de dix-huit arpents d'assez joli bois, à 4... Enfin, d'un taillis de dix-huit arpents d'assez joli bois, à 450 livres l'argent, y compris le foin..................
      Locuteur: Romme
      « Une maison de laboureur, bergerie et écurie ............ « Une maison de laboureur, bergerie et écurie ...................
      Locuteur: Romme
      « Six cents cinquante boisselées de terres à froment, à 3 hvres au den. 25.... « Six cents cinquante boisselées de terres à froment, à 3 hvres au den. 25...............
      Locuteur: Romme
      De prés à fournir douze milliers de foin à 30 livres au den. 25..... De prés à fournir douze milliers de foin à 30 livres au den. 25.....
      Locuteur: Romme
      « 17° Le moulin de Bulcy, à deux roués; il est composé d'u...
      ... d'une boisselée, une grange, un jardin de cinq boisselées.........
      « 17° Le moulin de Bulcy, à deux roués; il est composé d'une maison, boulangerie, écurie, cour, placé, chenevière, d'une boisselée, une grange, un jardin de cinq boisselées.........
      Locuteur: Romme
      « Deux prés produisant douze miniers de foin à 30 livres au den. 25..... « Deux prés produisant douze miniers de foin à 30 livres au den. 25.....
      Locuteur: Romme
      « Le domaine de Bulcy, composé d'une maison, d'une cham... « Le domaine de Bulcy, composé d'une maison, d'une chambre, poulailler, grange, deux écuries, une vieille tour, un ancien vivier et un ...

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 541
      Locuteur: Romme
      ...orté au procès-verbal d'estimation fait de chacun de ces biens, en exécution de la loi du 25 août dernier, payable de la manière et dans les termes portés en la...
      ...t expédition en forme demeure annexée à la minute de ce décret.
      « Pour le prix porté au procès-verbal d'estimation fait de chacun de ces biens, en exécution de la loi du 25 août dernier, payable de la manière et dans les termes portés en ladite loi, à laquelle, ainsi qu'audit procès-verbal, les acquéreurs se conformeront exactement, et dont expédition en forme demeure annexée à la minute de ce décret.
      Locuteur: Romme
      « La Convention nationale adjuge encore à la Compagnie Marette le domaine de Rochefort près Bulcy, renfermant des mines de fer, et qui a été oublié dans l'estimat... « La Convention nationale adjuge encore à la Compagnie Marette le domaine de Rochefort près Bulcy, renfermant des mines de fer, et qui a été oublié dans l'estimation, pour le prix auquel il sera estimé par les mêmes experts et aux mêmes condi...
      Locuteur: Romme
      « La Convention nationale, après avoir enten...
      ...tes par les comités civils des sections de Paris, à résoudre par la Convention nationale, et le projet de réponses à ces questions délibérées par...
      ...'ordre du jour, attendu que l'exécution de la loi sur l'emprunt forcé est confiée aux...
      « La Convention nationale, après avoir entendu le comité des finances (Ramel, rapporteur (1)], sur les questions faites par les comités civils des sections de Paris, à résoudre par la Convention nationale, et le projet de réponses à ces questions délibérées par le comité des finances, passe à l'ordre du jour, attendu que l'exécution de la loi sur l'emprunt forcé est confiée aux commissaires, sauf le recours aux corps administratifs (2). »
      Locuteur: Ramel
      ...estions faites sur l'emprunt forcé, par la commune de Paris. présente, au nom du comité des finances, les réponses du comité à diverses questions faites sur l'emprunt forcé, par la commune de Paris.
      Locuteur: Cambon
      ...cependant une. Il a des propriétés dans la Vendée ; elles ont été dévastées. Il demande s'il sera obligé de calculer pour l'emprunt forcé le revenu de ces propriétés. Un membre lui en présente cependant une. Il a des propriétés dans la Vendée ; elles ont été dévastées. Il demande s'il sera obligé de calculer pour l'emprunt forcé le revenu de ces propriétés.
      Locuteur: Romme
      ...s prés produisant quarante-six milliers de foin, médiocre qualité ............... « Trois prés produisant quarante-six milliers de foin, médiocre qualité ...............
      Locuteur: Romme
      « Deux chenevières de quatre boisselées, à 100 livres........... « Deux chenevières de quatre boisselées, à 100 livres................
      Locuteur: Romme
      « Quatre cent cinquante boisselées de terre, première qualité, à 3 livres, au... « Quatre cent cinquante boisselées de terre, première qualité, à 3 livres, au den. 25........
      Locuteur: Cambon
      ...toutes ces solutions qui n'auraient pas de terme, si l'on en voulait toujours donn... demande l'ordre du jour sur toutes ces solutions qui n'auraient pas de terme, si l'on en voulait toujours donner.
      Locuteur: Cambon
      ...étail des circonstances étant fait dans la déclaration, tout commissaire y aura ég... répond que le détail des circonstances étant fait dans la déclaration, tout commissaire y aura égard.
      Locuteur: Cambon
      La Convention passe à l'ordre du jour. La Convention passe à l'ordre du jour.
      ...ateur des domaines nationaux est chargé de faire vendre, conformément aux lois, le...
      ...té déclarée nulle par l'article premier de ce décret, et qui ne se trouvent pas compris parmi ceux ci-dessus adjugés à la Compagnie Marétte (1). » (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 241.
      « L'administrateur des domaines nationaux est chargé de faire vendre, conformément aux lois, les biens dont l'adjudication a été déclarée nulle par l'article premier de ce décret, et qui ne se trouvent pas compris parmi ceux ci-dessus adjugés à la Compagnie Marétte (1). » (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 241.
      ..., d'après le document imprimé par ordre de la Convention (4). (1) D'après la minute du décret qui existe aux Archive... ...faites par les comités civils des questions et des réponses faites par le comité, d'après le document imprimé par ordre de la Convention (4). (1) D'après la minute du décret qui existe aux Archives nationales, carton C 282, dossier 794.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 250. . (3) Journa... (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 250. . (3) Journal des Débals et des Dècres (frimaire an II,
      ...tés civils des sections, a résoudre par la Convention nationale. (Imprimées par ordre de la Convention nationale). Questions faites par les comités civils des sections, a résoudre par la Convention nationale. (Imprimées par ordre de la Convention nationale).
      ...dans leur déclaration l'intérêt du prix de leurs offices, d'après l'évaluation, s'il y en a une de faite, en exécution de l'édit de 1771, dans le cas contraire, sur le pied de la finance versée au trésor pubhc. (Ajourn... Les notaires et les huissiers-priseurs doivent porter dans leur déclaration l'intérêt du prix de leurs offices, d'après l'évaluation, s'il y en a une de faite, en exécution de l'édit de 1771, dans le cas contraire, sur le pied de la finance versée au trésor pubhc. (Ajourné.)
      Si l'émigré est solvable, de manière que la rentrée des intérêts soit évidemment certaine, il faut les comprendre dans la déclaration; dans le oas contraire, il suffira de les porter en mémoire. Si l'émigré est solvable, de manière que la rentrée des intérêts soit évidemment certaine, il faut les comprendre dans la déclaration; dans le oas contraire, il suffira de les porter en mémoire.
      Beaucoup de citoyens ont. des créances sur les émig...
      ...en 1793 ils n'ont pas joui des intérêts de ces créances; que cependant la loi n'atteint que les revenus de 1793; comprendra-t-on le revenu de ces créances dans
      Beaucoup de citoyens ont. des créances sur les émigrés, et ils exposent qu'en 1793 ils n'ont pas joui des intérêts de ces créances; que cependant la loi n'atteint que les revenus de 1793; comprendra-t-on le revenu de ces créances dans
      ...tés civils des sections, à résoudre par la Convention nationale. * Questions faites par les comités civils des sections, à résoudre par la Convention nationale. *
      ...évaluera-t-on ? Sera-oe d'après le prix de l'acquisition? Ces mêmes officiers obse... ...taires, huissiers-priseurs et autres, ne sont pas encore liquidées. Comment les évaluera-t-on ? Sera-oe d'après le prix de l'acquisition? Ces mêmes officiers observent qu'il s'en faudra bien qu'on les leur rembourse à oe prix.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 542
      Locuteur: Cambon
      T. Il faut faire attention à la moralité du déclarant et à l'espèce de son négoce. T. Il faut faire attention à la moralité du déclarant et à l'espèce de son négoce.
      Locuteur: Cambon
      ... mot purement industriel a été mis dans la loi. On entend par bénéfices purement industriels, ceux qui n'exigent aucun fonds de commerce, tels que le3 profits d'un méd...
      ...re n'est pas dans ce cas, il a un fonds de négoce, et à tout prendre, on peut comp...
      Ce n'est pas inutilement que le mot purement industriel a été mis dans la loi. On entend par bénéfices purement industriels, ceux qui n'exigent aucun fonds de commerce, tels que le3 profits d'un médecin, d'un ingénieur, d'un architecte d'un peintre; mais le libraire n'est pas dans ce cas, il a un fonds de négoce, et à tout prendre, on peut comparer son magasin à celui d'un drapier, et son imprimerie à une manufacture.
      Locuteur: Cambon
      ...ur mémoire, afin qu'on ne les perde pas de vue par la suite. l'actif des déclarants, ou les portera-t-on seulement pour mémoire, afin qu'on ne les perde pas de vue par la suite.
      Locuteur: Cambon
      Quelques-uns sont dans le cas de la saisie de leurs revenus, dès avant 1793, et cette... Quelques-uns sont dans le cas de la saisie de leurs revenus, dès avant 1793, et cette saisie dure encore. Les taxera-t-on comme s'ils eussent joui, ou portera-t-on s...
      Locuteur: Cambon
      ...s jusqu'ici indéterminés, du moins pour la quotité; ne suffira-t-il pas de tirer cet article pour mémoire? ...des droits ou des prétentions à une succession qui doit leur procurer des revenus jusqu'ici indéterminés, du moins pour la quotité; ne suffira-t-il pas de tirer cet article pour mémoire?
      Locuteur: Cambon
      L'esprit de la loi ayant pour but d'atteindre les revenus de la dernière année, et une année étant composée de 12 mois, peut-on joindre les bénéfices des 2 derniers mois de 1792 aux 10 déjà écoulés de 1793, pour faire une année complète. L'esprit de la loi ayant pour but d'atteindre les revenus de la dernière année, et une année étant composée de 12 mois, peut-on joindre les bénéfices des 2 derniers mois de 1792 aux 10 déjà écoulés de 1793, pour faire une année complète.
      Locuteur: Cambon
      L'article IV de la loi dit que les revenus purement industriels ne seront compris ni dans la déclaration, ni dans la taxe. L'article IV de la loi dit que les revenus purement industriels ne seront compris ni dans la déclaration, ni dans la taxe.
      Locuteur: Cambon
      ...uoi faut-il restreindre ces revenus que la loi appelle industriels, et qu'à oe titre eUe exempte, tant de la déclaration que de la taxe? A quoi faut-il appliquer et à quoi faut-il restreindre ces revenus que la loi appelle industriels, et qu'à oe titre eUe exempte, tant de la déclaration que de la taxe?
      Locuteur: Cambon
      ...fits qu'un artiste, par exemple, retire de son état de peintre, de sculpteur ou autre profession de ce genre? Peut-on aussi les étendre aux...
      ...arts libéraux, tels que l'architecture, la librairie.
      Doit-on les étendre aux profits qu'un artiste, par exemple, retire de son état de peintre, de sculpteur ou autre profession de ce genre? Peut-on aussi les étendre aux profits que procurent les arts libéraux, tels que l'architecture, la librairie.
      Locuteur: Cambon
      ... importerait beaucoup d'avoir une ligne de démarcation qui déterminât ce qu'on doit comprendre sous la dénomination de revenus' indus- Il importerait beaucoup d'avoir une ligne de démarcation qui déterminât ce qu'on doit comprendre sous la dénomination de revenus' indus-
      Locuteur: Cambon
      ...porter dans sa déclaration les intérêts de sa créance. ...les, le revenu ne doit être porté que pour mémoire, parce que le créancier doit porter dans sa déclaration les intérêts de sa créance.
      Locuteur: Cambon
      Même réponse que sur la question troisième. Même réponse que sur la question troisième.
      Locuteur: Cambon
      ...is; ils peuvent les porter en déduotion de leurs bénéfices. Il est des particuliers qui sont exposés à des pertes pour les deux derniers mois; ils peuvent les porter en déduotion de leurs bénéfices.
      Locuteur: Cambon
      ...vent évaluer leurs bénéfices futurs sur la moyenne proportionnelle des autres mois... D en est d'autres qui ne perdront rien; ils doivent évaluer leurs bénéfices futurs sur la moyenne proportionnelle des autres mois.
      Locuteur: Cambon
      En sera-t-il de même des citoyens qui, par rapport à le... En sera-t-il de même des citoyens qui, par rapport à leurs revenus, ont les mains liées par des oppositions?
      Locuteur: Cambon
      ...igieux, et qu'on leur conteste, ou pour la totalité ou pour une certaine quotité. ... D'autres ont des revenus litigieux, et qu'on leur conteste, ou pour la totalité ou pour une certaine quotité. Comment faudra-t-il mentionner ces revenus, et comment les taxer?
      Locuteur: Cambon
      ...osent qu'on ne doit taxer les bénéfices de leurs mises de fonds que pour 1793; que cependant il s'en faut de deux mois que cette année ne soit compl...
      ... d'autant moins évaluer leurs bénéfices de 1793, que peut-être les deux derniers mois de cette année leur seront préjudiciables, loin de leur être profitables.
      Presque tous les marchands et négociants exposent qu'on ne doit taxer les bénéfices de leurs mises de fonds que pour 1793; que cependant il s'en faut de deux mois que cette année ne soit complète; qu'ils peuvent donc d'autant moins évaluer leurs bénéfices de 1793, que peut-être les deux derniers mois de cette année leur seront préjudiciables, loin de leur être profitables.
      Locuteur: Cambon
      ...evra-t-on apprécier les 2 derniers mois de 1793, d'après les bénéfices des 10 mois... Ou devra-t-on apprécier les 2 derniers mois de 1793, d'après les bénéfices des 10 mois déjà écoulés?

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 543
      Locuteur: Cambon
      ...'immeubles, ils ne sont pas dans le cas de la taxe, car autrement les citoyens seraie... ...rvés dans le commerce ou en caisse; mais s'ils ont été employés en acquisition d'immeubles, ils ne sont pas dans le cas de la taxe, car autrement les citoyens seraient taxés deux fois à raison du même fonds, ce qui n'est pas juste.
      Locuteur: Cambon
      1500 hvres; la déduction est faite en faveur de la paternité. 1500 hvres; la déduction est faite en faveur de la paternité.
      Locuteur: Cambon
      ...r d'enfants à sa charge, voulût déduire de son actif des secours passagers ou annu...
      ...tre obhgé par aucun titre écrit) à l'un de ses petits-enfants, en l'entretenant dans un collège ou une pension à la décharge de ses père et mère mal-aisés, cet enfant peut-il être considéré comme étant à la charge de cet agent et doit-il lui être déduit 1,...
      Dans le cas qu'un agent veuf, sans "'avoir d'enfants à sa charge, voulût déduire de son actif des secours passagers ou annuels qu'il donnerait (sans être obhgé par aucun titre écrit) à l'un de ses petits-enfants, en l'entretenant dans un collège ou une pension à la décharge de ses père et mère mal-aisés, cet enfant peut-il être considéré comme étant à la charge de cet agent et doit-il lui être déduit 1,000 hvres, comme ayant un enfant à sa charge?
      Locuteur: Cambon
      ...ui doit en être exolu comme assujetti à la taxe. (Voir l'instruction lTe.) triels et ce qui doit en être exolu comme assujetti à la taxe. (Voir l'instruction lTe.)
      Locuteur: Cambon
      ...ou gages à raison d'un emploi ou office de finance, croit devoir être assimilé à ceux qui jouissent de traitements pubhcs, en qualifiant ainsi...
      ...équence, il prétend à l'exemption, soit de déclaration, soit de taxe, pour raison de ces émoluments.
      Quelqu'un qui reçoit des émoluments ou gages à raison d'un emploi ou office de finance, croit devoir être assimilé à ceux qui jouissent de traitements pubhcs, en qualifiant ainsi les émoluments qu'il reçoit; en conséquence, il prétend à l'exemption, soit de déclaration, soit de taxe, pour raison de ces émoluments.
      Locuteur: Cambon
      Il est d'une nécessité absolue de déterminer cette prétention* Il est d'une nécessité absolue de déterminer cette prétention*
      Locuteur: Cambon
      Un numéro du modèle imprimé de déclaration a pour objet les intérêts d... Un numéro du modèle imprimé de déclaration a pour objet les intérêts des bénéfices antérieurs à 1793, mais il ne détermine pas l"époque où doivent com...
      Locuteur: Cambon
      ...venir qu'il est indispensable d'étendre la loi sur l'époque des bénéfices antérieu... Ce numéro doit avoir une utilité, et c'est pour y parvenir qu'il est indispensable d'étendre la loi sur l'époque des bénéfices antérieurs à 1793.
      Locuteur: Cambon
      ...mployés par le déolarant en acquisition de fonds, et alors on l'atteindrait en le ... Car : 1°, ou ces intérêts ont été employés par le déolarant en acquisition de fonds, et alors on l'atteindrait en le classant à l'article des biens fonds ;
      Locuteur: Cambon
      ...ntérêts ont été employés en acquisition de créanoes sur l'Etat, sur particuliers, ...
      ...us les numéros relatifs à quelques-unes de ses créances.
      2° Ou ces intérêts ont été employés en acquisition de créanoes sur l'Etat, sur particuliers, etc., soit perpétuelles, soit viagères et dans ce cas on atteindrait le déclarant sous les numéros relatifs à quelques-unes de ses créances.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 545
      Suivant l'article 10 de la loi du 1er Suivant l'article 10 de la loi du 1er

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 546
      ...s inspecteurs et tous commis employés à la balance dn commerce sont supprimés; leur traitement cessera quinze jours après la promulgation dn présent décret. (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... « Les directeurs des douanes, agents, vérificateurs, les inspecteurs et tous commis employés à la balance dn commerce sont supprimés; leur traitement cessera quinze jours après la promulgation dn présent décret. (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 282, dossier 794.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 547
      ...OU QUI PARAISSENT SE (1} Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 251. PIÈCES ET DOCUMENTS NON MENTIONNÉS AU PROCÈS-VERBAL, MAIS QUI SE RAPPORTENT OU QUI PARAISSENT SE (1} Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 251.
      (2) Sur la motion d'Imbert,'d'après la minute du document qui se trouve aux Ar... (2) Sur la motion d'Imbert,'d'après la minute du document qui se trouve aux Archives nationales, carton C 282, dossier 794.
      (3) Procès-verbaux de ta Convention, t. 27, p. 254. (3) Procès-verbaux de ta Convention, t. 27, p. 254.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 548
      Rigolly, maire et membre de la Société populaire. (1) La pétition du citoyen Rigolly n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II, mais en marge de l'original qui existe aux Archives nati...
      ...é aux comités d'instruction publique et de division, le 26 frimaire, l'an II de la République. »
      Rigolly, maire et membre de la Société populaire. (1) La pétition du citoyen Rigolly n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II, mais en marge de l'original qui existe aux Archives nationales, on lit l'indication suivante : « Renvoyé aux comités d'instruction publique et de division, le 26 frimaire, l'an II de la République. »
      (2) Le certificat de civisme de Gérard Scellier n'est pas mentionné au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II; mais en marge de l'original qui existe aux Archives nati... (2) Le certificat de civisme de Gérard Scellier n'est pas mentionné au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II; mais en marge de l'original qui existe aux Archives nationales, on lit l'indication suivante ! « Renvoyé au comité des décrets, le 26 fr...
      ...er municipal annonce qu'il est appelé à la Convention nationale pour (1) Archives ... Vu l'acte du comité permanent par lequel Gérard Scellier, officier municipal annonce qu'il est appelé à la Convention nationale pour (1) Archives nationales, carton F17 1008*, dossier 1323.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 549
      ...il y a déjà quelque temps que j'ai levé la suspension de l'expédition de Noirmou-tiers que j'avais provoquée moi...
      ...eauvoir et Bouin, et nous venons encore de battre, à Légé, les brigands échappés de cette île commandés par Charette; ils se sont jetés dans la forêt de Grande-Lande et dans les bois environnants. Le général Haxo a fait fortifier ce poste de Légé et a marché sur-le-champ, avec Dut...
      ... j'attends des nouvelle» à tout instant de la prise de ce dernier refuge des brigands. (1) La lettre du représentant Laurent n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II; mais en marge de l'original qui existe aux Archives nati...
      « Ma dernière lettre, chers collègues, a dû vous apprendre qu'il y a déjà quelque temps que j'ai levé la suspension de l'expédition de Noirmou-tiers que j'avais provoquée moi-même le premier. Depuis cette époque nous avons pris Beauvoir et Bouin, et nous venons encore de battre, à Légé, les brigands échappés de cette île commandés par Charette; ils se sont jetés dans la forêt de Grande-Lande et dans les bois environnants. Le général Haxo a fait fortifier ce poste de Légé et a marché sur-le-champ, avec Dutruy sur Noirmoutiers ; j'attends des nouvelle» à tout instant de la prise de ce dernier refuge des brigands. (1) La lettre du représentant Laurent n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II; mais en marge de l'original qui existe aux Archives nationales, on lit l'indication suivante : « Renvoyé au comité des décrets, le 26 fr...
      (3) La lettre du représentant Carrier n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II; mais on en trouve un extrait dans le Bulletin de la Convention de cette séance. (3) La lettre du représentant Carrier n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire an II; mais on en trouve un extrait dans le Bulletin de la Convention de cette séance.
      (4) Ministère de la guerre : Armée de VOuest. Aulard : Becueil des acles et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 331. (4) Ministère de la guerre : Armée de VOuest. Aulard : Becueil des acles et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, p. 331.

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 550
      Immédiatement après la promulgation de cette loi, son exécution a fait naître différentes (1) La pétition du citoyen Bourgon n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire ; mais en marge de l'original qui existe aux Archives nationales, on lit la note suivante : « Renvoyé au comité de législation pour en faire un prompt rapport le 26 frimaire, l'an II de la République. Bourdon (de tOise), secrétaire. » Immédiatement après la promulgation de cette loi, son exécution a fait naître différentes (1) La pétition du citoyen Bourgon n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire ; mais en marge de l'original qui existe aux Archives nationales, on lit la note suivante : « Renvoyé au comité de législation pour en faire un prompt rapport le 26 frimaire, l'an II de la République. Bourdon (de tOise), secrétaire. »

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 551
      Renvoyé au ministre de l'intérieur entre les mains duquel ont ...
      ...ds pour être distribués en secours. (1) La pétition de la section des Arcis n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire; mais il y est fait allusion dans le compte-rendu de cette séance publié par l'Auditeur nati...
      Renvoyé au ministre de l'intérieur entre les mains duquel ont été remis des fonds pour être distribués en secours. (1) La pétition de la section des Arcis n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire; mais il y est fait allusion dans le compte-rendu de cette séance publié par l'Auditeur national.
      Compte-rendu, par divers journaux, de la discussion à laquelle donna lieu la motion faite par Couthon, an nom du Comité de Salut public, tendant à confirmer l'arr... Compte-rendu, par divers journaux, de la discussion à laquelle donna lieu la motion faite par Couthon, an nom du Comité de Salut public, tendant à confirmer l'arrêté pris par le Comité le frimaire et à rappeler le représentant Thirion en miss...
      ...r ce qui a été dit hier, il y avait heu de croire que les brigands se porteraient ...
      ... des postes d'observation pour examiner la marche des brigands, s'en assurer et exécuter l'arrêté du 22. Au heu de cela, notre collègue qui peut avoir des connaissances d'ailleurs, mais qui (1) La pétition de Grimaldi, prince de Monaco n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire; mais il y est fait allusion dans le compte-rendu de cette séance publié par le Mercure univ...
      Par ce qui a été dit hier, il y avait heu de croire que les brigands se porteraient ou à Chartres ou à Alençon. Thirion était à Dreux entre oes deux villes. Qu'avait-il à faire? 11 devait établir des postes d'observation pour examiner la marche des brigands, s'en assurer et exécuter l'arrêté du 22. Au heu de cela, notre collègue qui peut avoir des connaissances d'ailleurs, mais qui (1) La pétition de Grimaldi, prince de Monaco n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 26 frimaire; mais il y est fait allusion dans le compte-rendu de cette séance publié par le Mercure universel et les Annales patriotiques et littéraires.
      à la séance «1e la Convention nationale du M frimaire an I... à la séance «1e la Convention nationale du M frimaire an II ( Lundi 16 décembre 1793

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 552
      (de VOise) qui venait de renchérir sur les préopinants, et qui ne voulait ni ex-prê- (1) Journal de la Montagne [n° 34 du 27 frimaire an II (m... (de VOise) qui venait de renchérir sur les préopinants, et qui ne voulait ni ex-prê- (1) Journal de la Montagne [n° 34 du 27 frimaire an II (mardi 17 décembre 1793), p. 278, col. 2].
      (2) L'observation de Camboulas a évidemment pour pour but de démontrer combien serait injuste la mesure consistant à rappeler les minist... (2) L'observation de Camboulas a évidemment pour pour but de démontrer combien serait injuste la mesure consistant à rappeler les ministres du culte en mission, si elle était votée. Jean-Bon-Saint-André était en effe...

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 553
      à la séance de la Convention nationale dn S6 frimaire an ... à la séance de la Convention nationale dn S6 frimaire an II ( Lundi 16 décembre 1793
      Compte rendu, par divers journaux, de la discussion à laquelle donnèrent lieu : 10 la motion de Merlin (de Thionville) relative à la conduite des commissaires du pouvoir exécutif dans les départements ; la dénonciation de Bourdon (de l'Oise) relative aux ÎO.OO0 fusils prét... Compte rendu, par divers journaux, de la discussion à laquelle donnèrent lieu : 10 la motion de Merlin (de Thionville) relative à la conduite des commissaires du pouvoir exécutif dans les départements ; la dénonciation de Bourdon (de l'Oise) relative aux ÎO.OO0 fusils prétendus envoyés par le Danemark (9).

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 554
      ...rquer qu'il est évident qu'avec son air de bonhomie, le faiseur de gazettes est sinon un imbécile, au moin...
      ...ndisposer les puissances neutres, celle de Danemark en par- (1) Auditeur national ...
      fait remarquer qu'il est évident qu'avec son air de bonhomie, le faiseur de gazettes est sinon un imbécile, au moins un malveillant qui cherche à diffamer les représentants du peuple près des armées, et indisposer les puissances neutres, celle de Danemark en par- (1) Auditeur national fn° 451 du 27 frimaire an II (mardi 17 décembre 1793), p. 2].

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 556
      ...'il n'en est pas encore rentré un sol à la trésorerie nationale. Les caisses de district n'en ont pas reçu un denier. L... L'on se plaint journellement des taxes arbitraires; mais je déclare qu'il n'en est pas encore rentré un sol à la trésorerie nationale. Les caisses de district n'en ont pas reçu un denier. L'argenterie du culte éprouvera un déficit (1) Annales patriotiques et littéraire...
    • Séance du jeudi 19 décembre 1793

      - search term matches: (641)

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 673
      Séance du 29 frimaire l'an II de la République française, une et indivisibl... Séance du 29 frimaire l'an II de la République française, une et indivisible.
      Jean-Pierre Pettié, demeurant au Havre-de-Grâce, fait don à la nation de la finance de ses provisions de marchand mercier-quincaillier et de limonadier, qui s'élèvent ensemble à la somme de 375 liv. 1 s., et dépose les titres sur le bureau de la Convention. jiâftAS xàbsàè&Mm Jean-Pierre Pettié, demeurant au Havre-de-Grâce, fait don à la nation de la finance de ses provisions de marchand mercier-quincaillier et de limonadier, qui s'élèvent ensemble à la somme de 375 liv. 1 s., et dépose les titres sur le bureau de la Convention. jiâftAS xàbsàè&Mm
      ^|La Société républicaine de la commune de Saint-Sauveur envoie à la Convention nationale le procès-verbal d...
      ...teurs, et enfin son invitation à ce que la Convention nationale reste au poste où la confiance du souverain l'a placée.
      ^|La Société républicaine de la commune de Saint-Sauveur envoie à la Convention nationale le procès-verbal d'une fête civique qu'elle a célébrée le 11 frimaire, son adhésion aux sages décrets qui ont fait punir les députés conspirateurs, et enfin son invitation à ce que la Convention nationale reste au poste où la confiance du souverain l'a placée.
      Suit la lettre de la Société républicaine de Saint-Sauveur (1). Suit la lettre de la Société républicaine de Saint-Sauveur (1).
      La Société populaire de la commune de Saint- La Société populaire de la commune de Saint-
      ... Saint-Sauveur, ce 13 frimaire, l'an II de la Répubhque française, une et indivisible... « Saint-Sauveur, ce 13 frimaire, l'an II de la Répubhque française, une et indivisible.
      « Nous nous empressons de vous faire passer le procès-verbal de la fête civique que la Société répubhcaine de la commune de Saint-Sauveur a célébrée le 11 frimaire... « Nous nous empressons de vous faire passer le procès-verbal de la fête civique que la Société répubhcaine de la commune de Saint-Sauveur a célébrée le 11 frimaire présent mois.
      Extrait des registres de la Société républicaine séant à Saint-Sauveur, lieu central de canton du district de Saint-Fargeau, département de l'Yonne (2). Extrait des registres de la Société républicaine séant à Saint-Sauveur, lieu central de canton du district de Saint-Fargeau, département de l'Yonne (2).
      ...e du primidi onze frimaire, l'an second de la République française, une et indivisibl... Séance du primidi onze frimaire, l'an second de la République française, une et indivisible.
      En vertu de l'arrêté du dix frimaire l'an second de la Répubhque française, une et indivisible, le comité de correspondance a fait le rapport qui su... En vertu de l'arrêté du dix frimaire l'an second de la Répubhque française, une et indivisible, le comité de correspondance a fait le rapport qui suit :
      La Société républicaine de Saint-Sauveur ayant arrêté qu'il serait planté, sur la place du Grand-Jeu de cette commune, un arbre de la fraternité, a résolu de faire cette cérémonie importante le jour de la première décade de frimaire. La Société républicaine de Saint-Sauveur ayant arrêté qu'il serait planté, sur la place du Grand-Jeu de cette commune, un arbre de la fraternité, a résolu de faire cette cérémonie importante le jour de la première décade de frimaire.
      ...es dix heures du matin tous le» membres de la société se sont réunis dans la salle où elle tient ses séances, et de tous les membres, marchant deux à deux ...
      ...eur tête le président portant le bonnet de la hberté orné d'une cocarde tricolore et destiné à être placé à la cime da l'arbre de la fraternité, et le secrétaire portant os...
      ...s d'une musique guerrière,, accompagnés de la garde nationale, se sont rendus à ladit...
      ...Jeu qui a été à l'instant proclamée par la municipalité, en vertu de l'arrêté de ce jour du conseil général de la commune, place de la Fraternité.
      Ce jour, sur les dix heures du matin tous le» membres de la société se sont réunis dans la salle où elle tient ses séances, et de tous les membres, marchant deux à deux et se tenant par le bras, ayant à leur tête le président portant le bonnet de la hberté orné d'une cocarde tricolore et destiné à être placé à la cime da l'arbre de la fraternité, et le secrétaire portant ostensiblement les dix commandements du républicain, précédés d'une musique guerrière,, accompagnés de la garde nationale, se sont rendus à ladite place du Grand-Jeu qui a été à l'instant proclamée par la municipalité, en vertu de l'arrêté de ce jour du conseil général de la commune, place de la Fraternité.
      L'arbre qui doit être le symbole de la fraternité a été planté aux cris redoublés de Vive la République! vive la liberté! l'égalité! vive la Montagne! L'arbre qui doit être le symbole de la fraternité a été planté aux cris redoublés de Vive la République! vive la liberté! l'égalité! vive la Montagne!
      Le président de la société a fait un discour» Le président de la société a fait un discour»
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 310. (1) Archives... (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 310. (1) Archives nationales, carton C 286, dossier 843.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 310. (2) Archives... (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 310. (2) Archives nationales, carton C 286, dossier 843.
      ...ion au « Bulletin]» et renvoi au comité de liquidation (1). i&iftsâi ^Mention honorable, insertion au « Bulletin]» et renvoi au comité de liquidation (1). i&iftsâi
      Sauveur, à la Convention nationale. Sauveur, à la Convention nationale.
      « La Société s'empresse d'applaudir à vos tr...
      ...nt fait tomber sous le couteau national la tête des députés conspirateurs qui se t...
      ... Veuillez ne pas abandonner le poste où la confiance du souverain vous a placés; q...
      « La Société s'empresse d'applaudir à vos travaux et vous féhcite sur les sages décret» qui ont fait tomber sous le couteau national la tête des députés conspirateurs qui se trouvaient dans votre sein. Veuillez ne pas abandonner le poste où la confiance du souverain vous a placés; qu'il n'ait plus rien à craindre des tyrans coalisés.
      « Les membres du comité de correspondance, « Les membres du comité de correspondance,

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 674
      ...te vraiment civique. Ce discours, plein de civisme et d'énergie, a été vivement ap...
      ...s les bras les uns des autres en jurant de s'aimer mutuellement et de mourir pour la défense de la hberté et de .l'égahté.
      analogue à cette fête vraiment civique. Ce discours, plein de civisme et d'énergie, a été vivement applaudi. Il a excité dans tous les cœurs un tel enthousiasme que tous les frères se sont précipités dans les bras les uns des autres en jurant de s'aimer mutuellement et de mourir pour la défense de la hberté et de .l'égahté.
      Tous les citoyens de la commune ont célébré cette fête civique ...
      ...nt partagé les senti--ments des membres de la société, ils se sont réunis à eux et ont juré de vivre libres ou mourir.
      Tous les citoyens de la commune ont célébré cette fête civique et, présents à ce spectacle vraiment attendrissant, ils ont partagé les senti--ments des membres de la société, ils se sont réunis à eux et ont juré de vivre libres ou mourir.
      Ensuite, la société s'est transportée à l'arbre de la hberté; les mêmes serments y ont été répétés, l'hymne de la hberté y a été chanté avec les cris souvent répétés de Vive la République! . vive la liberté ! vive la Montagne ! Ensuite, la société s'est transportée à l'arbre de la hberté; les mêmes serments y ont été répétés, l'hymne de la hberté y a été chanté avec les cris souvent répétés de Vive la République! . vive la liberté ! vive la Montagne !
      Collationné par nous, secrétaire de la Société républicaine de Saint-Sauveur. Collationné par nous, secrétaire de la Société républicaine de Saint-Sauveur.
      ...l général, le comité révolutionnaire et la Société républicaine de la commune de Villefranche annoncent à la Convention nationale qu'ils vont lui envoyer 2 marcs d'argenterie et 74 marcs de galons d'or et d'argent brûlés, provena...
      ...e qu'ils ont transformée en un temple à la Raison.
      Le conseil général, le comité révolutionnaire et la Société républicaine de la commune de Villefranche annoncent à la Convention nationale qu'ils vont lui envoyer 2 marcs d'argenterie et 74 marcs de galons d'or et d'argent brûlés, provenant d[e leur église qu'ils ont transformée en un temple à la Raison.
      Suit la lettre du conseil général, du comité révolutionnaire et de la Société républicaine de . Villefranche-sur-Saône (2). Suit la lettre du conseil général, du comité révolutionnaire et de la Société républicaine de . Villefranche-sur-Saône (2).
      ...nche-sur-Saône, le 14 frimaire, l'an II de la République, une et indivisible. « Villefranche-sur-Saône, le 14 frimaire, l'an II de la République, une et indivisible.
      ...s-culottes composant le conseil général de la commune, ceux du comité révolutionnaire et ceux de la Société répubhcaine, ont célébré solenn... « Les sans-culottes composant le conseil général de la commune, ceux du comité révolutionnaire et ceux de la Société répubhcaine, ont célébré solennellement décadi 30 brumaire.
      ...se sur tous les hochets du fanatisme et de la superstition; ils en ont dressé un bûcher où étaient réunis les titres féodaux de ce district, tout a été livré aux flamm... « Ils ont fait main basse sur tous les hochets du fanatisme et de la superstition; ils en ont dressé un bûcher où étaient réunis les titres féodaux de ce district, tout a été livré aux flammes, et certes ça ira.
      ...s vous adresser le tout directement par la diligence pour en faire le dépôt sur l'autel de la patrie. « Nous allons vous adresser le tout directement par la diligence pour en faire le dépôt sur l'autel de la patrie.
      ...oyens représentants, que tous les hvres de l'antique et absurde théologie soient déposés aux directoires de district; ce ramas de sottises perpétuerait encore des idées infiniment dangereuses aux progrès de la philosophie. « Décrétez, citoyens représentants, que tous les hvres de l'antique et absurde théologie soient déposés aux directoires de district; ce ramas de sottises perpétuerait encore des idées infiniment dangereuses aux progrès de la philosophie.
      ... transformé notre église en un temple à la raison ; chaque jour de décade on y hra vos décrets, on y expliquera la Constitution, nous y chanterons des hymnes patriotiques et nous ne cesserons de former des voeux pour le maintien de la République, une et indivisible. Ça ira ! Vive la Montagne ! « Nous avons transformé notre église en un temple à la raison ; chaque jour de décade on y hra vos décrets, on y expliquera la Constitution, nous y chanterons des hymnes patriotiques et nous ne cesserons de former des voeux pour le maintien de la République, une et indivisible. Ça ira ! Vive la Montagne !
      ...l, ceux du comité révolutionnaire, ceux de la Société populaire de cette commune. « Les membres composant le conseil général, ceux du comité révolutionnaire, ceux de la Société populaire de cette commune.
      ...ministrateurs du directoire du district de Villefranche, qui ont assisté à la fête du 30 brumaire dernier, ont vu avec joie l'anéantissement de la féodalité et du fanatisme, et y ont concouru de tout leur pouvoir. Ils adhèrent aux principes développés de l'autre part et ci-dessus ;ils vous inv...
      ... tyrans auront été renversés, et jurent de faire marcher la raison et la Révolution à grands pas. Ça ira; ça va. g « Vive la Montagne !
      P' VLes administrateurs du directoire du district de Villefranche, qui ont assisté à la fête du 30 brumaire dernier, ont vu avec joie l'anéantissement de la féodalité et du fanatisme, et y ont concouru de tout leur pouvoir. Ils adhèrent aux principes développés de l'autre part et ci-dessus ;ils vous invitent à rester à votre poste jusqu'au moment où les tyrans auront été renversés, et jurent de faire marcher la raison et la Révolution à grands pas. Ça ira; ça va. g « Vive la Montagne !
      La commune d'Ivoy-le-Pré, district d'Aubi-...
      ...s d'autres cultes que celui des lois et de la raison.
      La commune d'Ivoy-le-Pré, district d'Aubi-gny, département du Cher, entièrement occupée à faire du fer, des boulets et canons, déclare qu'elle ne connaît plus d'autres cultes que celui des lois et de la raison.
      ...omposant le conseil général du district de Rouen, département de la Seine-Inférieure, dans une adresse, exprime ]expriment] à la Convention nationale leurs sentiments de reconnaissance, et l'assurent qu'elle trouvera toujours en eux des républicains prêts à la seconder dans ses pénibles travaux, et à répandre jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour le maintien de l'unité et de l'indivisibilité de la Rèbublique. Les membres composant le conseil général du district de Rouen, département de la Seine-Inférieure, dans une adresse, exprime ]expriment] à la Convention nationale leurs sentiments de reconnaissance, et l'assurent qu'elle trouvera toujours en eux des républicains prêts à la seconder dans ses pénibles travaux, et à répandre jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour le maintien de l'unité et de l'indivisibilité de la Rèbublique.
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 310. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 310.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 311. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 311.
      ...-été lus à haute voix, et tous ont juré de les observer inviolablement. Les dix commandements du répubhcain ont-été lus à haute voix, et tous ont juré de les observer inviolablement.
      Toute la commune a célébré cette fête par la cessation du travail, et a manifesté d'une manière énergique son attachement pour la Répubhque. Toute la commune a célébré cette fête par la cessation du travail, et a manifesté d'une manière énergique son attachement pour la Répubhque.
      Ce rapport a été approuvé par la société qui en a arrêté la transcription au registre, et l'envoi à la Convention nationale. Ce rapport a été approuvé par la société qui en a arrêté la transcription au registre, et l'envoi à la Convention nationale.
      Ils demandent que tous les livres de l'absurde théologie soient déposés aux ... Ils demandent que tous les livres de l'absurde théologie soient déposés aux directoires des districts,
      ...e toutes ces images inutiles produira à la nation 200 marcs d'argenterie et 74 mar... « Leur insurrection contre toutes ces images inutiles produira à la nation 200 marcs d'argenterie et 74 marcs 1 /4 en galons d'or et d'argent brûlés.
      Elle invite la Convention nationale à rester à son pos... Elle invite la Convention nationale à rester à son poste, et appelle sa sollicitude sur les subsistances dont cette commune manque abs...
      Insertion au « Bulletin », renvoi à la Commission des dépêches (1). Insertion au « Bulletin », renvoi à la Commission des dépêches (1).

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 675
      district de Rouen, département de la Seine- district de Rouen, département de la Seine-
      membres de la Convention nationale. membres de la Convention nationale.
      ...s écueils vous avez conduit le vaisseau de la République avec fermeté et courage ; qu...
      ...doive toucher. C'est à votre amour pour la patrie qu'est confié le soin de cette entreprise; achevez votre ouvrage, restez au poste ou la confiance pubhque vous a appelés et où vous appelle encore le salut de la patrie ; le danger ajoute à votre gloire, et le succès doit être le prix de vos vertus.
      « Au milieu des orages et à travers les écueils vous avez conduit le vaisseau de la République avec fermeté et courage ; que le gouvernail reste toujours en vos mains, le bonheur du peuple est le seul port où il doive toucher. C'est à votre amour pour la patrie qu'est confié le soin de cette entreprise; achevez votre ouvrage, restez au poste ou la confiance pubhque vous a appelés et où vous appelle encore le salut de la patrie ; le danger ajoute à votre gloire, et le succès doit être le prix de vos vertus.
      « Déjà du sommet de la Montagne, nous avons vu précipiter dans l'abîme l'hydre de l'aristo- j cratie. « Déjà du sommet de la Montagne, nous avons vu précipiter dans l'abîme l'hydre de l'aristo- j cratie.
      « Déjà le flambeau de la philosophie éclaire la surface du sol de la liberté, et bientôt cette lumière bienf...
      ...s imprescriptibles etles lois immuables de la nature.
      « Déjà le flambeau de la philosophie éclaire la surface du sol de la liberté, et bientôt cette lumière bienfaisante propagée jusqu'aux deux pôles, doit aussi éclairer tous les peuples sur leurs droits imprescriptibles etles lois immuables de la nature.
      « Bientôt l'empire de la raison et de la vérité va les réunir sous une même bann... « Bientôt l'empire de la raison et de la vérité va les réunir sous une même bannière.
      ...s efforts alors réunis pour l'exécution de ces lois salutaires assureront .à jamais notre liberté avec la gloire et la prospérité de la République, une et indivisible, que nous avons juré de maintenir. « Tous nos efforts alors réunis pour l'exécution de ces lois salutaires assureront .à jamais notre liberté avec la gloire et la prospérité de la République, une et indivisible, que nous avons juré de maintenir.
      « Arrêté en conseil général du district de Rouen, le 11 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisibl... « Arrêté en conseil général du district de Rouen, le 11 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. »
      La Société républicaine du canton de Soubise fait passer à la Convention le contrat d'une rente viagère de 100 hvres que la nation payait au citoyen Barbier, à laquelle il renonce en faveur de la République. La Société républicaine du canton de Soubise fait passer à la Convention le contrat d'une rente viagère de 100 hvres que la nation payait au citoyen Barbier, à laquelle il renonce en faveur de la République.
      r Le conseil général de la commune de Soulau (Soulan), district de Saint-Girons, annonce qu'il lui envoie ...
      ...n reliquaire d'argent massif. Il invite la Convention nationale À rester à son pos...
      r Le conseil général de la commune de Soulau (Soulan), district de Saint-Girons, annonce qu'il lui envoie un calice, un ostensoir et un reliquaire d'argent massif. Il invite la Convention nationale À rester à son poste.
      (2) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 311. (2) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 311.
      ^3) Proeès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 311. ^3) Proeès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 311.
      Suit la lettre du conseil général de la eommune de Soulan (1). Suit la lettre du conseil général de la eommune de Soulan (1).
      Le conseil général de la commune de Soulan, district de Saint- Girons, département de l'Ariègei, Le conseil général de la commune de Soulan, district de Saint- Girons, département de l'Ariègei,
      .« Le 18e frimaire de l'an II de la Répubhque française, une et indivisiole... .« Le 18e frimaire de l'an II de la Répubhque française, une et indivisiole.
      .« Nous nous.empressons de venir au secours de la patrie en déposant sur son autel une of...
      ...assif. Nous avons chargé notre district de vous faire passer lesdits effets dans l...
      .« Nous nous.empressons de venir au secours de la patrie en déposant sur son autel une offrande d'un calice, d'un ostensoir et «d'un reliquaire, le tout d'argent massif. Nous avons chargé notre district de vous faire passer lesdits effets dans le plus court délai.
      « Soûlas, maire; Jacquet, procureur de la commune; Sainte-Colombe, secrétaire-gre... « Soûlas, maire; Jacquet, procureur de la commune; Sainte-Colombe, secrétaire-greffier. »
      Les membres de la Société populaire de Toulouse déclarent à la Convention nationale qu'au*-jourd'hui, ...
      ...stres d'un culte trompeur et mensonger. La nation, disent-ils, ne doit rien à cett...
      ...sives, si par des intrigues elle semait la discorde et la faction dans les esprits faibles sur le...
      Les membres de la Société populaire de Toulouse déclarent à la Convention nationale qu'au*-jourd'hui, dégagés des langes du fanatisme, ils ne veulent plus salarier les ministres d'un culte trompeur et mensonger. La nation, disent-ils, ne doit rien à cette secte perfide que des lois sévères et répressives, si par des intrigues elle semait la discorde et la faction dans les esprits faibles sur lesquels ils voudraient encore conserver un méprisable empire.
      Suit l'adresse de la Société populaire de Toulouse (3). Suit l'adresse de la Société populaire de Toulouse (3).
      « Toulouse, le 11 frimaire de l'an II de la République française, une .et indivisib... « Toulouse, le 11 frimaire de l'an II de la République française, une .et indivisible.
      ...s et pour ses temples est un attentat à la liberté des opinions religieuses et une...
      ...ue tous les cultes auraient comme lui à la munificence nationale. Vous avez conservé jusqu'ici cet article de la constitution civile du clergé pour des raisons que la sagesse de vos intentions nous fait respecter. Mai...
      ...té par vos instructions bienfaisantes à la hauteur des principes immuables de l'égalité universelle se dégage de toutes parts des langes du fanatisme et...
      ...ile créduhté, aujourd'hui que le temple de la raison et de la liberté, que les instructions touchantes et sublimes du patriotisme et de la philosophie lui tiennent heu des mômeri...
      ...blée constituante avait attaché au service du culte catholique pour ses ministres et pour ses temples est un attentat à la liberté des opinions religieuses et une injure aux droits que tous les cultes auraient comme lui à la munificence nationale. Vous avez conservé jusqu'ici cet article de la constitution civile du clergé pour des raisons que la sagesse de vos intentions nous fait respecter. Mais aujourd'hui que le peuple français, monté par vos instructions bienfaisantes à la hauteur des principes immuables de l'égalité universelle se dégage de toutes parts des langes du fanatisme et d'une imbécile créduhté, aujourd'hui que le temple de la raison et de la liberté, que les instructions touchantes et sublimes du patriotisme et de la philosophie lui tiennent heu des mômeries
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p.'311. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p.'311.
      Suit le texte de Vadresse (1). Suit le texte de Vadresse (1).
      « La Révolution, dans sa course rapide, prés... « La Révolution, dans sa course rapide, présente un spectacle imposant à l'univers étonné.
      ...u fanatisme se roulent dans le limon et la fange. « Déjà les fantômes et les spectres hideux du fanatisme se roulent dans le limon et la fange.
      « La liberté ou la mort ! voilà notre dernier mot. « La liberté ou la mort ! voilà notre dernier mot.
      ...ion au « Bulletin », ! renvoi an comité de liquidation (2). Mention honorable, insertion au « Bulletin », ! renvoi an comité de liquidation (2).
      à la Convention nationale. à la Convention nationale.
      « Si nous avions quelque chose de plus précieux nous l'offririons de même. « Si nous avions quelque chose de plus précieux nous l'offririons de même.
      ...anlables dans votre poste, voilà le vœu de notre commune. « Soyez inébranlables dans votre poste, voilà le vœu de notre commune.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 676
      ... apprécier l'état et le système devient de plus en plus illégitime et onéreux. Vou...
      ...nnaires dont ils ne voudraient plus, et la nation ne doit rien aux ministres d'auc...
      ...des intrigues turbulentes, ils semaient la discorde et la faction dans les esprits sur lesquels i...
      ...s dont il sait t s'indigner, le salaire national pour des ministres dont il sait apprécier l'état et le système devient de plus en plus illégitime et onéreux. Vous êtes trop justes, citoyens représentants, pour donner à vos concitoyens des fonctionnaires dont ils ne voudraient plus, et la nation ne doit rien aux ministres d'aucun culte, excepté des lois sévères et répressives si par des intrigues turbulentes, ils semaient la discorde et la faction dans les esprits sur lesquels ils voudraient conserver encore un misérable empire.
      « En conséquence, la Société populaire de Toulouse vous demande un décret par leq...
      ...que, malgré les instructions lumineuses de vos augustes membres qui développent da...
      ...tements qu'ils parcourent les faisceaux de la lumière dont votre assemblée est le foy...
      ... religieux, puisqu'ils ne rougiront pas de sacrifier au mensonge et à l'imposture. Avant de pénétrer jusque dans les carrières de la végétation, les rayons du soleil ont déjà doré le sommet des montagnes et la région moyenne des airs.
      « En conséquence, la Société populaire de Toulouse vous demande un décret par lequel vous débarrassiez les caisses nationales d'une solde aussi onéreuse qu'inconstitutionnelle. Ceux des citoyens qui voudront des ministres du culte catholique, malgré les instructions lumineuses de vos augustes membres qui développent dans les départements qu'ils parcourent les faisceaux de la lumière dont votre assemblée est le foyer et le centre, sauront bien sacrifier encore à leurs besoins religieux, puisqu'ils ne rougiront pas de sacrifier au mensonge et à l'imposture. Avant de pénétrer jusque dans les carrières de la végétation, les rayons du soleil ont déjà doré le sommet des montagnes et la région moyenne des airs.
      « Les membres de la Société populaire de Toulouse. » « Les membres de la Société populaire de Toulouse. »
      La Société populaire de Poitiers demande que la Convention nationale décrète un nouveau...
      ... aux prix destinés à leur entretien, et la défense d'acheter dans les marchés des ...
      La Société populaire de Poitiers demande que la Convention nationale décrète un nouveau régime pour les malades et convalescents dans les hôpitaux nationaux; une légère augmentation aux prix destinés à leur entretien, et la défense d'acheter dans les marchés des villes où sont établis des hospices, avant une certaine heure, afin que l'on pui...
      Renvoi au comité de la guerre (1). Renvoi au comité de la guerre (1).
      La Société populaire de Poitiers, pénétrée des principes d'huma...
      ...out citoyen jouissant d'une bonne santé de faire provision des objets nécessaires ...
      La Société populaire de Poitiers, pénétrée des principes d'humanité qui doivent surtout guider des républicains, demande qu'il soit défendu à tout citoyen jouissant d'une bonne santé de faire provision des objets nécessaires aux traitements et soulagement des malades dans les hôpitaux, avant qu'il ait ét...
      La Société populaire du canton d'Anse, district de Villefranche, envoie à la Convention nationale le procès-verbal de la fête qui a été célébrée par les 17 communes de ce canton en l'honneur de la raison et du vertueux Chalier. La Société populaire du canton d'Anse, district de Villefranche, envoie à la Convention nationale le procès-verbal de la fête qui a été célébrée par les 17 communes de ce canton en l'honneur de la raison et du vertueux Chalier.
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 312. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 312.
      (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 312. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 312.
      « C'est avec la satisfaction d'un vrai républicain que je vous fais passer le procès-verbal de la fête de la raison, du jour de la décade et du vertueux et immortel Châli...
      .... Non content d'avoir rendu l'hommage à la raison et à la vérité, comme prêtre apostat, j'ai voulu contribuer encore à la chute entière du fanatisme et à la destruction totale du charlatanisme des...
      ..., d'accord avec tous nos "braves frères de la Société populaire d'Anse, et j'ose vous assurer que la masse entière des sans-culottes de ce canton sont à la hauteur des circonstances et qu'elle ne cesse de faire des vœux pour que la Convention nationale reste à son poste jusqu'au parfait affermissement de la République, une et indivisible et démoc...
      « C'est avec la satisfaction d'un vrai républicain que je vous fais passer le procès-verbal de la fête de la raison, du jour de la décade et du vertueux et immortel Châlier, célébrée à l'applaudissement général, le 10 frimaire, à Anse, chef-lieu du canton. Non content d'avoir rendu l'hommage à la raison et à la vérité, comme prêtre apostat, j'ai voulu contribuer encore à la chute entière du fanatisme et à la destruction totale du charlatanisme des prêtres. Aussi je puis me flatter que j'y ai parfaitement réussi, d'accord avec tous nos "braves frères de la Société populaire d'Anse, et j'ose vous assurer que la masse entière des sans-culottes de ce canton sont à la hauteur des circonstances et qu'elle ne cesse de faire des vœux pour que la Convention nationale reste à son poste jusqu'au parfait affermissement de la République, une et indivisible et démocratique.
      ...illiard, vrai sans-culotte et président de la Société populaire d'Anse. « Teilliard, vrai sans-culotte et président de la Société populaire d'Anse.
      « Anse, le|14 frimaire, l'an Il^de la République, une et indivisible. » « Anse, le|14 frimaire, l'an Il^de la République, une et indivisible. »
      ...ujourd'hui dix frimaire 1793, l'an deux de la République française, une et indivisibl...
      ...qui ont toutes envoyé ou arrêté l'envoi de l'argenterie de leur église, s'étant rendus à Anse, d'a...
      ...r avait été faite par huit commissaires^de la Société populaire, pour venir célébrer la fête de la raison et rendre hommage à la mémoire du vertueux Châlier, assassiné dans la commune affranchie par les aristocrates; on s'est réuni d'abord dans les salles de la Société et de la maison commune où, après avoir chanté l'hymne de la liberté et quelques vers en l'honneur de celui qui, dans notre département, en a...
      ...ires du canton et on s'est transporté à la ci-devant église pour y placer l'inscri...
      ...sage auquel elle doit désormais servir. on a chanté l'hymne à la raison et, de suite, tous les citoyens se sont empres...
      Aujourd'hui dix frimaire 1793, l'an deux de la République française, une et indivisible, les citoyens et citoyennes des dix-sept communes du canton, qui ont toutes envoyé ou arrêté l'envoi de l'argenterie de leur église, s'étant rendus à Anse, d'après l'invitation qui leur avait été faite par huit commissaires^de la Société populaire, pour venir célébrer la fête de la raison et rendre hommage à la mémoire du vertueux Châlier, assassiné dans la commune affranchie par les aristocrates; on s'est réuni d'abord dans les salles de la Société et de la maison commune où, après avoir chanté l'hymne de la liberté et quelques vers en l'honneur de celui qui, dans notre département, en a été avec courage l'apôtre et le martyr. On a pris son buste qui a été confié au doyen d'âge des maires du canton et on s'est transporté à la ci-devant église pour y placer l'inscription qui doit annoncer à tous les citoyens le seul usage auquel elle doit désormais servir. on a chanté l'hymne à la raison et, de suite, tous les citoyens se sont empressés d'aller enlever toutes les croix, bannières, statues, images et autres hoche...
      Compte rendu de Y Auditeur national (2). Compte rendu de Y Auditeur national (2).
      Suit la lettre d'envoi du procès-verbal (1).. Suit la lettre d'envoi du procès-verbal (1)..
      Les citoyens du canton d'Anse, district de Villefranche-sur-Saône, département du ... Les citoyens du canton d'Anse, district de Villefranche-sur-Saône, département du Phone, à 1a. Convention nationale.
      « Vive la Montagne ! « Vive la Montagne !
      Sociétélpopulaire d'Anse, district de Villefranche- Sociétélpopulaire d'Anse, district de Villefranche-

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 677
      au pied de l'arbre de la liberté et brûlés au milieu des cbauts ...
      ...icains. On est revenu ensuite au temple de la raison où le citoyen président de la société a prononcé un discours destiné ...
      ...enseignés, n'étaient bons qu'à dégrader la raison, étouffer le jugement et pervertir les esprits. Qu'il était temps de leur substituer les principes de la justice, de l'amour de ses semblables, de l'attachement à la patrie, et que la loi, la liberté, l'égalité devaient être à l'av...
      ...ppant les maux inouis qu'avaient causés la superstition et le fanatisme, et ceux s...
      ...aits les prêtres depuis le commencemenc de la Révolution.
      au pied de l'arbre de la liberté et brûlés au milieu des cbauts et des airs chéris des républicains. On est revenu ensuite au temple de la raison où le citoyen président de la société a prononcé un discours destiné à démontrer que les dogmes absurdes, les pratiques extravagantes, les contes ridicules qui étaient ci-devant enseignés, n'étaient bons qu'à dégrader la raison, étouffer le jugement et pervertir les esprits. Qu'il était temps de leur substituer les principes de la justice, de l'amour de ses semblables, de l'attachement à la patrie, et que la loi, la liberté, l'égalité devaient être à l'avenir le seul évangile. Plusieurs citoyens ont appuyé, par leurs discours, les principes du président, en développant les maux inouis qu'avaient causés la superstition et le fanatisme, et ceux surtout qu'avaient faits les prêtres depuis le commencemenc de la Révolution.
      ...d'applaudissements qu'il est impossible de douter que tous les auditeurs ne fussent persuadés que la religion de la loi sera bien plus profitable à tous qu... ...us ces discours ont été écoutés avec attention et couverts d'un si grand nombre d'applaudissements qu'il est impossible de douter que tous les auditeurs ne fussent persuadés que la religion de la loi sera bien plus profitable à tous que les arlequinades célestes qui stupéfiaient ci-devant les hommes.
      Un citoyen a observé que c'était à la Convention nationale que nous devions l...
      ... une Constitution établie sur les bases de la justice et de la raison, et qu'il conviendrait de l'inviter à rester à son poste jusqu'à la consolidation entière de son ouvrage, jusqu'à l'extinction totale des ennemis de la liberté.
      Un citoyen a observé que c'était à la Convention nationale que nous devions le bonheur d'être délivrés du bandeau qui obscurcissait nos yeux, èt d'avoir une Constitution établie sur les bases de la justice et de la raison, et qu'il conviendrait de l'inviter à rester à son poste jusqu'à la consolidation entière de son ouvrage, jusqu'à l'extinction totale des ennemis de la liberté.
      ...motion avec enthousiasme; tous ont juré de ne reconnaître d'autre symbole que celui de la liberté, de l'égalité; d'autre culte que celui de la loi naturelle, de la fraternité et du républicanisme. On s'e...
      ... son plat, on a fait un repas amical où la cordialité, la gaieté et la fraternité ont véritablement présidé et qui a été suivi jusqu'à la nuit par des danses et des chants.
      Tous les assistants ont applaudi cette motion avec enthousiasme; tous ont juré de ne reconnaître d'autre symbole que celui de la liberté, de l'égalité; d'autre culte que celui de la loi naturelle, de la fraternité et du républicanisme. On s'est donné universellement le baiser fraternel. On a commencé dans le temple même ...
      ...né tout le monde dans une vaste prairie où chacun apportant son pain, son vin et son plat, on a fait un repas amical où la cordialité, la gaieté et la fraternité ont véritablement présidé et qui a été suivi jusqu'à la nuit par des danses et des chants.
      ...es des autorités cons-tuées provisoires de Ville-Affranchie, tous bons jacobins, bons sans-culottes, ont assisté jà la fête et ont paru persuadés que les citoyens de cette commune et du canton étaient à la hauteur des circonstances. Ça va. Ça ir... Quatre commissaires des autorités cons-tuées provisoires de Ville-Affranchie, tous bons jacobins, bons sans-culottes, ont assisté jà la fête et ont paru persuadés que les citoyens de cette commune et du canton étaient à la hauteur des circonstances. Ça va. Ça ira.
      Dont et de tout a été rédigé procès-verbal en deux...
      ... pour être envoyées, l'une au Président de la Convention nationale, l'autre aux commi...
      Dont et de tout a été rédigé procès-verbal en deux doubles expéditions pour être envoyées, l'une au Président de la Convention nationale, l'autre aux commissaires représentants du peuple à Ville-Affranchie.
      Fait à la Société populaireJd'Anse, les jour, moi...
      ...officiers municipaux et autres citoyens de chaque commune du canton.
      Fait à la Société populaireJd'Anse, les jour, mois et an susdits et ont signé tous les maires et officiers municipaux et autres citoyens de chaque commune du canton.
      Les officiers municipaux de la commune de Gauzac (1), district de Gannat, demandent que cette commune soit dispensée de fournir la totalité ou partie de 1,200 bateaux de froment qu'elle Les officiers municipaux de la commune de Gauzac (1), district de Gannat, demandent que cette commune soit dispensée de fournir la totalité ou partie de 1,200 bateaux de froment qu'elle
      doit fournir à la commune de Moulins, d'après un arrêté du représent... doit fournir à la commune de Moulins, d'après un arrêté du représentant du peuple Legendre.
      ...ogue, commissaire délégué par le comité de Salut public près de l'armée et dans le département de l'Ouest, annonce à la Convention nationale que les mesures ré... Le citoyen Mogue, commissaire délégué par le comité de Salut public près de l'armée et dans le département de l'Ouest, annonce à la Convention nationale que les mesures révolutionnaires qui viennent d'être prises à Saumur et à Angers, y ont produit le...
      ...e particulièrement les nommés Laplanche de Rouliez, ex-constituant, Pignerolles et To-reau de la Martinière. Parmi les contre-révolutionnaires arrêtés on compte particulièrement les nommés Laplanche de Rouliez, ex-constituant, Pignerolles et To-reau de la Martinière.
      ...ogue, commissaire délégué par le comité de Salut public près Varmée et dans les départements de VOuest, à la Convention nationale. Nicolas-Memmie Mogue, commissaire délégué par le comité de Salut public près Varmée et dans les départements de VOuest, à la Convention nationale.
      « Saumur, le 22 brumaire (sic) l'an II de la République, une et indivisible. « Saumur, le 22 brumaire (sic) l'an II de la République, une et indivisible.
      ...olutionnaire que j'ai proposé au comité de surveillance établi dans la ville d'Angers, et qui a été approuvé par vos collègues envoyés à l'armée de l'Ouest : son exécution simultanée a eu...
      ...s mesures qu'il renferme viennent aussi de s'exécuter avec fruit dans la ville de Saumur, d'où je vous écris. Il en est résulté l'arrestation de plus de trois cents personnes suspectes dont un...
      ...évolutionnaires et des agents des chefs de la Vendée. Une visite domiciliaire générale dans ces deux villes a produit la découverte de plusieurs objets d'accaparement; a procuré plus de trois mille paires de souliers pour les guerriers de Mayence, quantité de draps, de serviettes et de charpie pour les hôpitaux, de nombreuses têtes pour la guillotine qui est ambulante et dont les stations dans ces deux villes portent la terreur et l'effroi dans l'âme des conspirateurs. L'excellente Commission militaire qui la précède dans ses processions révolution...
      « Je vous adresse un arrêté révolutionnaire que j'ai proposé au comité de surveillance établi dans la ville d'Angers, et qui a été approuvé par vos collègues envoyés à l'armée de l'Ouest : son exécution simultanée a eu tout le succès qu'on pouvait en attendre. Les mesures qu'il renferme viennent aussi de s'exécuter avec fruit dans la ville de Saumur, d'où je vous écris. Il en est résulté l'arrestation de plus de trois cents personnes suspectes dont une grande partie sont des contre-révolutionnaires et des agents des chefs de la Vendée. Une visite domiciliaire générale dans ces deux villes a produit la découverte de plusieurs objets d'accaparement; a procuré plus de trois mille paires de souliers pour les guerriers de Mayence, quantité de draps, de serviettes et de charpie pour les hôpitaux, de nombreuses têtes pour la guillotine qui est ambulante et dont les stations dans ces deux villes portent la terreur et l'effroi dans l'âme des conspirateurs. L'excellente Commission militaire qui la précède dans ses processions révolutionnaires lui fournit chaque journée plusieurs têtes royalistes et fanatiques.
      « Dans la visite, des dépôts précieux, appartenant à des émigrés,*à des déportés, ont été -cou vers et saisis; le'désarmement des gens suspects s*est effectué et une foule de femmes qui, au mépris des lois, suivaie...
      ...utionnaires arrêtés on compte Messieurs de la Planche de Ruillié, ex-constituant, de Pignerolles, Toreau de la Martinière, etc.
      « Dans la visite, des dépôts précieux, appartenant à des émigrés,*à des déportés, ont été -cou vers et saisis; le'désarmement des gens suspects s*est effectué et une foule de femmes qui, au mépris des lois, suivaient l'armée, ont été mises en état d'arrestation. Parmi les contre-révolutionnaires arrêtés on compte Messieurs de la Planche de Ruillié, ex-constituant, de Pignerolles, Toreau de la Martinière, etc.
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 312 (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 312
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 313 (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 313
      Renvoi à la Commission des subsistances (1). Renvoi à la Commission des subsistances (1).
      Suit la lettre du citoyen Mogue ( 3). Suit la lettre du citoyen Mogue ( 3).

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 678
      ...es brigands qui,i investis et foudroyés de toutes parts, ne tarderont pas à être anéantis. L'opinion générale des rebelles est de gagner la mer et de s'embarquer afin de soustraire leurs têtes à la vengeance nationale. Tous les jours des...
      ... mains des municipalités et des comités de surveillance.
      « Il est probable que dans ce moment nos armées sont aux prises avec le reste des brigands qui,i investis et foudroyés de toutes parts, ne tarderont pas à être anéantis. L'opinion générale des rebelles est de gagner la mer et de s'embarquer afin de soustraire leurs têtes à la vengeance nationale. Tous les jours des citoyens égarés, qui avaient suivi les brigands, rentrent dans leurs foyers et remettent leurs armes entre les mains des municipalités et des comités de surveillance.
      « Le fanatisme est l'enfant de l'ignorance et le nourricier du royalis...
      ...pagnes des départements qui environnent la Vendée; que ce dernier département, le foyer de la guerre intestine qui n'attend peut-être...
      ...choisis dans les meilleurs départements de la République; que lès enfants, les femmes des rebelles et le reste des habitants de la Vendée soient dispersés sur tous les points de la France, sinon exportés à Madagascar. Tels sont, à mon avis, les seuls moyens de prévenir de nouvelles rébellions dans un pays où le...
      « Le fanatisme est l'enfant de l'ignorance et le nourricier du royalisme; voulez-vous anéantir l'un par l'autre, regardez l'instruction dans les villes et surtout dans les campagnes des départements qui environnent la Vendée; que ce dernier département, le foyer de la guerre intestine qui n'attend peut-être que l'occasion d'éclater derechef, soit entièrement régénéré par des colons républicains choisis dans les meilleurs départements de la République; que lès enfants, les femmes des rebelles et le reste des habitants de la Vendée soient dispersés sur tous les points de la France, sinon exportés à Madagascar. Tels sont, à mon avis, les seuls moyens de prévenir de nouvelles rébellions dans un pays où le fanatisme royal et sacerdotal est devenu une frénésie incurable.
      « Jusqu'à la réalité de cette mesure salutaire je pense que la Convention nationale porterait un terri...
      ...mois le plus beau et le plus riche pays de la République, en décrétant l'envoi, dans chaque canton des départements de l'ouest d'un missionnaire jacobin dont la fonction serait de parcourir les communes de son arrondissement, de lire au peuple assemblé les écrits publics et les Bulletins de la Convention, de propager parmi les habitants des campagnes les principes des Droits de l'homme et de la Constitution républicaine. Enfin de disséminer les journaux révolutionnaire...
      ...s bons et simples villageois; les jours de décades seraient consacrés à cette inst...
      « Jusqu'à la réalité de cette mesure salutaire je pense que la Convention nationale porterait un terrible coup aux deux monstres qui désolent depuis huit mois le plus beau et le plus riche pays de la République, en décrétant l'envoi, dans chaque canton des départements de l'ouest d'un missionnaire jacobin dont la fonction serait de parcourir les communes de son arrondissement, de lire au peuple assemblé les écrits publics et les Bulletins de la Convention, de propager parmi les habitants des campagnes les principes des Droits de l'homme et de la Constitution républicaine. Enfin de disséminer les journaux révolutionnaires et les plus à portée des bons et simples villageois; les jours de décades seraient consacrés à cette instruction populaire.
      « Cette mesure, qui ne manquerait pas de réussir, devrait peut-être s'étendre à tous les cantons des départements de la République; insensiblement la lumière dissiperait devant elle les ténèbres de l'erreur, les préjugés disparaîtraient et la philosophie planerait à jamais sur la surface de la terre de la Liberté. « Cette mesure, qui ne manquerait pas de réussir, devrait peut-être s'étendre à tous les cantons des départements de la République; insensiblement la lumière dissiperait devant elle les ténèbres de l'erreur, les préjugés disparaîtraient et la philosophie planerait à jamais sur la surface de la terre de la Liberté.
      ...laires qui sont affiliées aux Jaco-pins de Paris, et leur traitement coûterait moins à la nation que eelui d'une foule d'imposteu... « Les propagandistes seraient choisis dans les sociétés populaires qui sont affiliées aux Jaco-pins de Paris, et leur traitement coûterait moins à la nation que eelui d'une foule d'imposteurs dotit l'influence est d'autantjjplus dangereuse
      qu'ils osent Se dire les apôtres de la vérité, les ministres de la raison. qu'ils osent Se dire les apôtres de la vérité, les ministres de la raison.
      ...En attendant, je demande instamment que la Con vention nationale ordonne au ministre de l'intérieur de répandre avec profusion dans les départements de l'ouest, les Bulletins de la Convention, les lois populaires et les ...
      ...us à portée dès lecteurs des eampagnes; de se faire rendre compte de la réception et la publicité de ses envois par lès autorités constitués, les Sociétés populaires et les comités de surveillance.
      « En attendant, je demande instamment que la Con vention nationale ordonne au ministre de l'intérieur de répandre avec profusion dans les départements de l'ouest, les Bulletins de la Convention, les lois populaires et les journaux les plus patriotiques, et les plus à portée dès lecteurs des eampagnes; de se faire rendre compte de la réception et la publicité de ses envois par lès autorités constitués, les Sociétés populaires et les comités de surveillance.
      ...,- extraordînai-rement assemblé au lieu de ses séances, pour délibérer sur le salut de la République. Le comité révolutionnaire, établi à Angers par les représentants du peuple,- extraordînai-rement assemblé au lieu de ses séances, pour délibérer sur le salut de la République.
      Considérant que la déroute que vient d'essuyer l'armée fra...
      ... Château-Gontier, que les dénonciations de plusieurs bons citoyens, et que les ren...
      ...s pris par le comité ne permettent plus de douter qu'il existe dans les murs de la ville d'Angers' un grand nombre de malveillants et de contre-révolutionnaires ;
      Considérant que la déroute que vient d'essuyer l'armée française entre Laval et Château-Gontier, que les dénonciations de plusieurs bons citoyens, et que les renseignements pris par le comité ne permettent plus de douter qu'il existe dans les murs de la ville d'Angers' un grand nombre de malveillants et de contre-révolutionnaires ;
      ...ue le peuple qui, trop longtemps, a été la victime de l'égoïsme et le jouet de l'aristocratie féodale et sacerdotale, ...
      ...des lois révolutionnaires décrétées par la Convention nationale :
      Considérant que le peuple qui, trop longtemps, a été la victime de l'égoïsme et le jouet de l'aristocratie féodale et sacerdotale, ne peut trouver son bonheur que dans l'exécution des lois révolutionnaires décrétées par la Convention nationale :
      Considérant enfin que la liberté menacée de toutes parts par les suppôts de la tyrannie et du fanatisme, ne peut triompher que par l'anéantissement subit de tous les conspirateurs et de leurs agents, Considérant enfin que la liberté menacée de toutes parts par les suppôts de la tyrannie et du fanatisme, ne peut triompher que par l'anéantissement subit de tous les conspirateurs et de leurs agents,
      ...te domiciliaire dans toutes les maisons de la ville et des faubourgs d'Angers; elle a... « Il serait fait une visite domiciliaire dans toutes les maisons de la ville et des faubourgs d'Angers; elle aura lieu le quatorzième jour du présent mois, commencera à dix heures du matin, ...
      ...s commissaires pris dans son sein, qui, de Goneert avec des membres des conseils généraux du département, du district,- de la commune d'Angers, et d'autres républica...
      ... par le comité, concourront à accélérer la perquisition
      « Le comité nommera incessamment des commissaires pris dans son sein, qui, de Goneert avec des membres des conseils généraux du département, du district,- de la commune d'Angers, et d'autres républicains choisis par le comité, concourront à accélérer la perquisition
      ... apprendre aux en-* fants le catéchisme de Monseigneur l'ancien évêque d'Angers; t...
      ...s et mis en pièces aux applaudissements de tous ces petits républicains à qui on va^ distribuer des déclarations des droits de l'homme et des Constitutions, avec injonction à leurs pédagogues de les leur expliquer et faire apprendre.
      « A Saumur, les maîtres d'école et les instituteurs faisaient encore apprendre aux en-* fants le catéchisme de Monseigneur l'ancien évêque d'Angers; tous les exemplaires ont été saisis et mis en pièces aux applaudissements de tous ces petits républicains à qui on va^ distribuer des déclarations des droits de l'homme et des Constitutions, avec injonction à leurs pédagogues de les leur expliquer et faire apprendre.
      ...llanime, sans lumières et sans énergie; la plupart des villageois ignorent même encore ce que c'est que la Convention nationale : partout le peupl... « Dans ces contrées le peuple, et celui des campagnes surtout, est servile, pusillanime, sans lumières et sans énergie; la plupart des villageois ignorent même encore ce que c'est que la Convention nationale : partout le peuple a besoin d'être électrisé et principalement d'être instruit. Les autorités con...
      ...onal, i « Mogue, propagateur des Droits de V homme. « Le commissaire national, i « Mogue, propagateur des Droits de V homme.
      Considérant que le salut du peuple est la loi suprême ; Considérant que le salut du peuple est la loi suprême ;
      ...rête révolutionnairement, comme mesures de salut public, et sauf l'approbation des... Arrête révolutionnairement, comme mesures de salut public, et sauf l'approbation des représentants du peuple, ce qui suit :
      « La visite se fera en même temps dans les faubourgs et dans la ville. « La visite se fera en même temps dans les faubourgs et dans la ville.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 679
      « La Répubhque vous doit une reconnaissance éternelle pour la réforme que vous venez d'opérer dans le...
      ...entées, elles ont plaidé leur cause, et la vérité a paru enfin dégagée des nuages dont les suppôts de la justice ne l'ont que trop longtemps env...
      ... n'exister donc plus, cette chicane qui ruine tant de familles, et fit si fréquemment succomb...
      « La Répubhque vous doit une reconnaissance éternelle pour la réforme que vous venez d'opérer dans les tribunaux. Oui, déjà nous en avons reconnu les précieux avantages. Des parties se sont présentées, elles ont plaidé leur cause, et la vérité a paru enfin dégagée des nuages dont les suppôts de la justice ne l'ont que trop longtemps enveloppée; elle n'exister donc plus, cette chicane qui ruine tant de familles, et fit si fréquemment succomber le bon droit ; nous ne verrons donc plus ces
      ...Les émigrés, les déportés, les brigands de la Vendée, les espions, les agents des ennemis de la République, les gens suspects, et génér...
      ...t arrêtés sur-le-champ et traduits, par la force pubhque, dans le local de Saint-Pierre, pour y demeurer provisoirement sous la garde et responsabilité de la force publique.
      « Les émigrés, les déportés, les brigands de la Vendée, les espions, les agents des ennemis de la République, les gens suspects, et généralement tous les contre-révolutionnaires des deux sexes, qui seront trouvés dans les maisons des particuliers, seront arrêtés sur-le-champ et traduits, par la force pubhque, dans le local de Saint-Pierre, pour y demeurer provisoirement sous la garde et responsabilité de la force publique.
      ...mmissaires du comité sont aussi chargés de veiller à l'exécution des lois sur les ...
      ...s et sur le maximum du prix des denrées de première nécessité; ils feront arrêter ...
      ...ndividuellement, des des procès-verbaux de leurs opérations; sur les notes et renseignements qu'ils auront pris, lors de la visite, ils mettront et lèveront les sc...
      ...rs procès-verbaux, ainsi que les pièces de conviction au comité qui statuera sur l...
      « Les commissaires du comité sont aussi chargés de veiller à l'exécution des lois sur les accaparements et sur le maximum du prix des denrées de première nécessité; ils feront arrêter les prévenus, conformément à l'article précédent ; ils dresseront, chacun individuellement, des des procès-verbaux de leurs opérations; sur les notes et renseignements qu'ils auront pris, lors de la visite, ils mettront et lèveront les scellés partout où besoin sera -K ils rapporteront leurs procès-verbaux, ainsi que les pièces de conviction au comité qui statuera sur les arrestations.
      ...père, resteront au comité, pour y tenir la permanence, lors de la visite dont il s'agit ; tous les autres membres du comité concourront à la visite. « Les citoyens Choudieu et Obrumier père, resteront au comité, pour y tenir la permanence, lors de la visite dont il s'agit ; tous les autres membres du comité concourront à la visite.
      « Le commandant de la place sera requis de se rendre incessamment au comité, pour aviser aux moyens les plus efficaces d'assurer la promptitude et le succès de l'expédition. « Le commandant de la place sera requis de se rendre incessamment au comité, pour aviser aux moyens les plus efficaces d'assurer la promptitude et le succès de l'expédition.
      ... commissiares du comité dans l'exercice de leurs fonctions ne pourra entrer dans la maison d'aucun citoyen de la ville et des faubourgs; les commandants de chaque poste sont responsables de l'exécution du présent article. « Aucun soldat ou volontaire, autres que ceux qui escorteront les commissiares du comité dans l'exercice de leurs fonctions ne pourra entrer dans la maison d'aucun citoyen de la ville et des faubourgs; les commandants de chaque poste sont responsables de l'exécution du présent article.
      « Jusqu'au moment où la perquisition sera finie, le commandant de la place donnera la consigne, à tous les postes, de ne laisser sortir qui que ce soit de l'enceinte de la ville et des faubourgs, qu'avec un pass... « Jusqu'au moment où la perquisition sera finie, le commandant de la place donnera la consigne, à tous les postes, de ne laisser sortir qui que ce soit de l'enceinte de la ville et des faubourgs, qu'avec un passe-port visé par le comité, lequel visa ne sera valable qu'à dater da c i jour.
      ...comité révolutionnaire, séant à Angers, la nuit du troisième du premier mois au premier du second mois (sic) de l'an deuxième de la République, une et indivisible. Fait au comité révolutionnaire, séant à Angers, la nuit du troisième du premier mois au premier du second mois (sic) de l'an deuxième de la République, une et indivisible.
      Angers, 3e jour de la 2e décade du 2e mois de l'an deuxième de la République, une et indivisible. Angers, 3e jour de la 2e décade du 2e mois de l'an deuxième de la République, une et indivisible.
      ...mbres composant le tribunal du district de Vie (Vic-en-Bigorre), département des Hautes-Pyrénées, adressent à la Convention nationale leurs remerciement... Les membres composant le tribunal du district de Vie (Vic-en-Bigorre), département des Hautes-Pyrénées, adressent à la Convention nationale leurs remerciements des heureuses réformes qu'ont opérées dans les tribunaux ses sages décrets; il...
      ...mbres composant le tribunal du district de Vie, département des Hautes-Pyrénées, à la Convention nationale. Les membres composant le tribunal du district de Vie, département des Hautes-Pyrénées, à la Convention nationale.
      « A Vie, le 6 frimaire de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible... « A Vie, le 6 frimaire de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible.
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 313. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 313.
      ...sera r-xécuté que lorsqu'il sera revêtu de leur approbation. » comité, et il ne sera r-xécuté que lorsqu'il sera revêtu de leur approbation. »
      ...une, Obrumier fils, Girard-Retureau, F. -non, L.-P. Choudieu père, Obrumier, Man... ... national; Thierry, Proust, Boussac, Mellet, Boniface, F. Martin, Neige on le jeune, Obrumier fils, Girard-Retureau, F. -non, L.-P. Choudieu père, Obrumier, Manssion-Abraham, Robin, Renou, tous membres du comité; Baudron et Cordier, secréta...
      ...s représentants du peuple, près l'armée de l'Ouest, après avoir pris communication de l'arrêté ci-dessus, en approuvent les d...
      ...ée dans les visites domicihaires, celle de requérir et se faire remettre tous les souliers en état de servir, pour pourvoir aux besoins de l'armée.
      Les représentants du peuple, près l'armée de l'Ouest, après avoir pris communication de l'arrêté ci-dessus, en approuvent les différentes dispositions, et requièrent que l'exécution ait heu demain à dix heur...
      ...t qu'une des mesures les plus pressantes, dictée par le Salut pubhc, soit employée dans les visites domicihaires, celle de requérir et se faire remettre tous les souliers en état de servir, pour pourvoir aux besoins de l'armée.
      ...mbres composant le tribunal du district de Vie (2). Suit Vadresse des membres composant le tribunal du district de Vie (2).

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 680
      essaims de sauterelles qui dévoraient impunément l...
      ... citoyen. Courage, législateurs, rendez de plus en plus sacré le temple de Thémis, que vos sages décrets opèrent l'anéantissement de nos ennemis du dedans et du dehors, et,...
      ...ue ceux-ci ne soient exterminés et ceux- dans l'impossibilité de nous nuire.
      essaims de sauterelles qui dévoraient impunément les moissons du citoyen. Courage, législateurs, rendez de plus en plus sacré le temple de Thémis, que vos sages décrets opèrent l'anéantissement de nos ennemis du dedans et du dehors, et, fermes à votre poste, ne le quittez point que ceux-ci ne soient exterminés et ceux- dans l'impossibilité de nous nuire.
      Xe directoire du district de Nogent-sur-Seine envoie à la Convention nationale une somme de 603 hvres en or et en argent donnée par la citoyenne Marie-Anne-Amable Geux, orpheline de la commune d'Ossey, pour secourir les défenseurs de la patrie, et 30 hvres aussi en numéraire ... Xe directoire du district de Nogent-sur-Seine envoie à la Convention nationale une somme de 603 hvres en or et en argent donnée par la citoyenne Marie-Anne-Amable Geux, orpheline de la commune d'Ossey, pour secourir les défenseurs de la patrie, et 30 hvres aussi en numéraire données par le citoyen Antoine Marcilly.
      Suit la lettre du directoire du district de Nogent-sur-Seine (2). Suit la lettre du directoire du district de Nogent-sur-Seine (2).
      Au Président de la Convention nationale, les Au Président de la Convention nationale, les
      « A Nogent ce 16 frimaire, l'an II de la Bépublique française une et indivisible... « A Nogent ce 16 frimaire, l'an II de la Bépublique française une et indivisible.
      ...oyant tomber-tous les jours sur l'autel de la patrie la rosée de bienfaisance envers ses défenseurs, t'empêchera de sentir avec autant d'attendrissement qu...
      ...rouvé les administrateurs du directoire de Nogent, en voyant une orpheline de la commune d'Ossey-les-Trois-Maisons, nommée Marie-Anne-Amable Gueux, offrir la somme de 603 hvres, dont 360 en or et le reste e...
      « Le plaisir si souvent répété, citoyen Président, dont jouit ta belle âme, en voyant tomber-tous les jours sur l'autel de la patrie la rosée de bienfaisance envers ses défenseurs, t'empêchera de sentir avec autant d'attendrissement qu'en ont éprouvé les administrateurs du directoire de Nogent, en voyant une orpheline de la commune d'Ossey-les-Trois-Maisons, nommée Marie-Anne-Amable Gueux, offrir la somme de 603 hvres, dont 360 en or et le reste en argent, pour secourir les républicains acharnés à détruire les despotes et leu...
      ...civisme, et sur-le-champ a joint au don de l'orpheline la somme de 30 francs, en 5 écus de 6 hvres. ... notre receveur contre des assignats, n'a pu résister à l'impulsion du plus pur civisme, et sur-le-champ a joint au don de l'orpheline la somme de 30 francs, en 5 écus de 6 hvres.
      ...bien rendre pubhque cette action; c'est la première dans notre district; nous oson...
      ...a des imitateurs, si tu veux bien prier la Convention au nom des administrateurs de ce district d'y donner toute l'authenti...
      « Nous espérons que tu voudras bien rendre pubhque cette action; c'est la première dans notre district; nous osons espérer qu'elle aura des imitateurs, si tu veux bien prier la Convention au nom des administrateurs de ce district d'y donner toute l'authenticité "qu'elle jugera convenable.
      Les citoyens du canton de Mello, département d'Oise, qui viennent de se former en Société populaire, font passer le procès-verbal de leur première séance à la Convention nationale, et l'invitent à demeurer à son poste jusqu'à ce que la Bépublique soit affermie d'une manière ... Les citoyens du canton de Mello, département d'Oise, qui viennent de se former en Société populaire, font passer le procès-verbal de leur première séance à la Convention nationale, et l'invitent à demeurer à son poste jusqu'à ce que la Bépublique soit affermie d'une manière inébranlable. «j-jiàmm % i^^Kâtâ&fflfl
      Suit la lettre d'envoi de l'adresse (2). Suit la lettre d'envoi de l'adresse (2).
      « La Société populaire du canton de Mello vous adresse, citoyens députés, le procès-verbal de sa formation. Elle ne compte encore le temps de son existence que par des heures, et elle met au rang de ses devoirs de consacrer les premiers instants de son apparition sur le sol de la liberté à inviter la Convention nationale à tenir ferme à son poste jusqu'à ce que la Bépublique soit affermie d'une manière ... « La Société populaire du canton de Mello vous adresse, citoyens députés, le procès-verbal de sa formation. Elle ne compte encore le temps de son existence que par des heures, et elle met au rang de ses devoirs de consacrer les premiers instants de son apparition sur le sol de la liberté à inviter la Convention nationale à tenir ferme à son poste jusqu'à ce que la Bépublique soit affermie d'une manière inébranlable.
      . « Lançon, président de la Société populaire • de Mello. » ^jSÉâla^^^KÉ^s^iMifijÉ . « Lançon, président de la Société populaire • de Mello. » ^jSÉâla^^^KÉ^s^iMifijÉ
      Extrait du registre de la SociétéJpopulaire du canton de Mello. Extrait du registre de la SociétéJpopulaire du canton de Mello.
      Aujourd'hui tridi, treize frimaire de l'an second de la Bépubhque française, une et indivisible, sur la proclamation de ce jour faite par le conseil général de la commune de Mello qui invite tous les citoyens de ladite commune à se réunir en Société p...
      ...oyens ci-après nommés se sont réunis en la maison commune, savoir :
      Aujourd'hui tridi, treize frimaire de l'an second de la Bépubhque française, une et indivisible, sur la proclamation de ce jour faite par le conseil général de la commune de Mello qui invite tous les citoyens de ladite commune à se réunir en Société populaire, les citoyens ci-après nommés se sont réunis en la maison commune, savoir :
      (1J Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 313. (1J Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 313.
      1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 313. (2) Archives... 1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 313. (2) Archives nationales, carton C 286, dossier 842.
      ...ministrateurs du directoire du district de administrateurs du directoire du district de
      ...e nous t'annonçons, le 19 frimaire, par la voie des messageries nationales, dont l... ... JP.-S. — Nous te prévenons, citoyen Président, que tu recevras les 633 hvres que nous t'annonçons, le 19 frimaire, par la voie des messageries nationales, dont le bureau est me Notre-Dame-des-Victoires. »
      A la Convention nationale. A la Convention nationale.
      Joseph-Marie Lançon, âgé de 53 ans; Joseph-Marie Lançon, âgé de 53 ans;
      Jean-Baptiste Flan, âgé de 5Q ans; Jean-Baptiste Flan, âgé de 5Q ans;
      Pierre Boissière, âgé de 42 ans; Pierre Boissière, âgé de 42 ans;
      Nicolas Faron, âge de 55 ans; Nicolas Faron, âge de 55 ans;
      Charles.Caron, âgé de 33 ans; Charles.Caron, âgé de 33 ans;
      Pierre Noël, âgé de 37 ans; Pierre Noël, âgé de 37 ans;
      Eio de Baast, âgé de 40 ans; Eio de Baast, âgé de 40 ans;
      Jean-Jérôme Menu, âgé de 33 ans; Jean-Jérôme Menu, âgé de 33 ans;
      Claude Cheron, âgé de 72 ans; Claude Cheron, âgé de 72 ans;
      Nicolas-Joseph Jean, âgé de 64 ans; Nicolas-Joseph Jean, âgé de 64 ans;
      Pierre de Baast, âgé de 71 ans; Pierre de Baast, âgé de 71 ans;
      Denis Cuignache, âgé de 65 ans; Denis Cuignache, âgé de 65 ans;
      Claude-Lupioin Delatour, âgé de 51 ans; Claude-Lupioin Delatour, âgé de 51 ans;
      Jacques Moreno, âgé de 52 ans; Jacques Moreno, âgé de 52 ans;
      Jean-Thomas Chabannes, âgé de 48 ans; Jean-Thomas Chabannes, âgé de 48 ans;
      Jean-Baptiste-Louis Chéron, âgé de 52 ans; Jean-Baptiste-Louis Chéron, âgé de 52 ans;
      Jean-Pierre Virquenelle, âgé de 52 ans;. Jean-Pierre Virquenelle, âgé de 52 ans;.
      François Fessart, âgé de 48 ans; François Fessart, âgé de 48 ans;
      Pierre-François Leduc, âgé de 46 ans; Pierre-François Leduc, âgé de 46 ans;
      Marie-Laurent Lefèvre, âgé de 44 ans; Marie-Laurent Lefèvre, âgé de 44 ans;
      Paul Cheron, âgé de 58 ans; Paul Cheron, âgé de 58 ans;
      Jean Biet, âgé de 64 ans; Jean Biet, âgé de 64 ans;
      Charles-Germain Brebant, âgé de 27 ans; Charles-Germain Brebant, âgé de 27 ans;
      Antoine-Athanase Fessart, âgé de 23 ans. Antoine-Athanase Fessart, âgé de 23 ans.
      Lesquels, sous la présidence du citoyen Claude Cheron, le... Lesquels, sous la présidence du citoyen Claude Cheron, le plus âgé d'eux, Antoine-Athanase

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 681
      Un membre a fait la motion que la Société s'assemble deux fois par décade provisoirement, savoir le quartidi et le nonidi de chaque décade. La motion, appuyée, a été mise aux voix et... Un membre a fait la motion que la Société s'assemble deux fois par décade provisoirement, savoir le quartidi et le nonidi de chaque décade. La motion, appuyée, a été mise aux voix et adoptée.
      Le citoyen Delatour a offert pour local de rassemblement sa maison jusqu'à ce que la Société ait déterminé un autre local. L... Le citoyen Delatour a offert pour local de rassemblement sa maison jusqu'à ce que la Société ait déterminé un autre local. L'offre mise aux voix a été acceptée.
      Un membre a fait la motion que la Société populaire de Senlis sera priée de donner à la Société populaire de Mello une expédition ou un exemplaire imprimé de ses statuts et de lui accorder l'affiliation. La proposition appuyée a été mise aux voix... Un membre a fait la motion que la Société populaire de Senlis sera priée de donner à la Société populaire de Mello une expédition ou un exemplaire imprimé de ses statuts et de lui accorder l'affiliation. La proposition appuyée a été mise aux voix et unanimement adoptée.
      Un membre a proposé pour amendement de demander l'affiliation à toutes les Sociétés populaires du département de l'Oise, la proposition mise aux voix a été ajournée. Pour demander les statuts de la Société populaire de Senlis, et l'affiliation à ladite Socié...
      ...'en écrire, et l'a en même temps chargé de donner avis aux directoires du département de l'Oise, du district de Senlis de la présente réunion des citoyens du canton de Mello en Société populaire et enfin d'en donner avis à la Convention nationale et de rédiger une adresse à cet effet. La Société ayant ajourné sa * réunion dans la maison du citoyen Delatour à demain quartidi, à six heures du soir, la séance a été levée.
      Un membre a proposé pour amendement de demander l'affiliation à toutes les Sociétés populaires du département de l'Oise, la proposition mise aux voix a été ajournée. Pour demander les statuts de la Société populaire de Senlis, et l'affiliation à ladite Société, a chargé son président d'en écrire, et l'a en même temps chargé de donner avis aux directoires du département de l'Oise, du district de Senlis de la présente réunion des citoyens du canton de Mello en Société populaire et enfin d'en donner avis à la Convention nationale et de rédiger une adresse à cet effet. La Société ayant ajourné sa * réunion dans la maison du citoyen Delatour à demain quartidi, à six heures du soir, la séance a été levée.
      Les membres de la-Société républicaine de la Française, chef-lieu du canton au district de Montauban, département du Lot, écrivent... Les membres de la-Société républicaine de la Française, chef-lieu du canton au district de Montauban, département du Lot, écrivent en ces termes :
      ' « Ennemis de toutes superstitions, mais amis de la vertu, nous déclarons de ne plus vouloir de cette secte de prêtres qui avaient si bien su nous ten...
      ...urs traitements pour subvenir aux frais de la guerre, et qu'un décret purge au plus vite le sol de la liberté de ces bêtes noires. Restez à votre poste;...
      ...e lèvera en masse pour consumer jusqu'à la moindre trace de ces exécrables vampires. »
      ' « Ennemis de toutes superstitions, mais amis de la vertu, nous déclarons de ne plus vouloir de cette secte de prêtres qui avaient si bien su nous tenir dans l'erreur; nous offrons leurs traitements pour subvenir aux frais de la guerre, et qu'un décret purge au plus vite le sol de la liberté de ces bêtes noires. Restez à votre poste; citoyens, nous osons espérer qu'à votre voix, s'il en est besoin, le peuple se lèvera en masse pour consumer jusqu'à la moindre trace de ces exécrables vampires. »
      Les membres de la Société républicaine de La Les membres de la Société républicaine de La
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 313. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 313.
      Le fanatisme n'est plus, la saine raison lui a succédé. Ennemis de toute superstition, mais bien amis de la vertu, nous nous empressons de vous faire connaître nos vrais sentimen...
      ...s formellement que nous ne voulons plus de cette secte de prêtres qui, par leur éloquence séduisa...
      ...à ce jour en erreur; que nous offrons à la patrie leur traitement pour subvenir aux secours de nos braves défenseurs et qu'il serait instant de frapper d'un décret ces bêtes noires pour purger au plus vite le sol de la hberté.
      Le fanatisme n'est plus, la saine raison lui a succédé. Ennemis de toute superstition, mais bien amis de la vertu, nous nous empressons de vous faire connaître nos vrais sentiments, c'est pourquoi nous vous déclarons formellement que nous ne voulons plus de cette secte de prêtres qui, par leur éloquence séduisante, avaient si bien su nous tenir jusqu'à ce jour en erreur; que nous offrons à la patrie leur traitement pour subvenir aux secours de nos braves défenseurs et qu'il serait instant de frapper d'un décret ces bêtes noires pour purger au plus vite le sol de la hberté.
      ...onc, pères du peuple, en vous réitérant de tout notre pouvoir de persévérer dans la carrière immortelle que vous avez tracée avec tant de peine, d'avoir égard à nos sollicitatio...
      ...peuple se lèvera en masse pour consumer la moindre des traces de ces exécrables vampires.
      Nous vous prions donc, pères du peuple, en vous réitérant de tout notre pouvoir de persévérer dans la carrière immortelle que vous avez tracée avec tant de peine, d'avoir égard à nos sollicitations et nous osons espérer qu'à votre voix le peuple se lèvera en masse pour consumer la moindre des traces de ces exécrables vampires.
      La Société populaire de Lunéville fait passer à la Convention nationale le plan d'une fête civique dans le sens de notre Constitution républicaine, et la prière qu'elle a arrêté d'adresser à l'... La Société populaire de Lunéville fait passer à la Convention nationale le plan d'une fête civique dans le sens de notre Constitution républicaine, et la prière qu'elle a arrêté d'adresser à l'Éternel le jour où cette fête aura lieu;
      La municipalité et le conseil général de la commune de Sermaise [Sermaize\ district de Vitry-sur-Marne (Vitry-le-François), invitent la Convention nationale à rester à son poste jusqu'à la paix. Us annoncent qu'ils ont envoyé au district 28 marcs d'argenterie et 228 livres de cuivre provenant de leur église qu'ils ont fermée, leurs concitoyens n'ayant plus d'autre culte que celui de la raison. Ils annoncent que les jeunes citoyens et citoyennes sont occupés à faire de la charpie pour panser les plaies des défenseurs de la patrie. La municipalité et le conseil général de la commune de Sermaise [Sermaize\ district de Vitry-sur-Marne (Vitry-le-François), invitent la Convention nationale à rester à son poste jusqu'à la paix. Us annoncent qu'ils ont envoyé au district 28 marcs d'argenterie et 228 livres de cuivre provenant de leur église qu'ils ont fermée, leurs concitoyens n'ayant plus d'autre culte que celui de la raison. Ils annoncent que les jeunes citoyens et citoyennes sont occupés à faire de la charpie pour panser les plaies des défenseurs de la patrie.
      Suit Vadresse de la municipalité et du conseil général de la commune de Sermaise (3). Suit Vadresse de la municipalité et du conseil général de la commune de Sermaise (3).
      Le conseil général de la commune de Sermaize, Le conseil général de la commune de Sermaize,
      département de la Marne, district de Vitry-sur- département de la Marne, district de Vitry-sur-
      Marne, au Président de la Convention nationale. Marne, au Président de la Convention nationale.
      « Sermaize, le 12 frimaire de l'an II de la Répubhque une et indivisible. « Sermaize, le 12 frimaire de l'an II de la Répubhque une et indivisible.
      « Les membres composant la municipalité et le conseil général de la commune de Sermaize, « Les membres composant la municipalité et le conseil général de la commune de Sermaize,
      (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314.
      ...nstitués en Société populaire du canton de Mello. Ils ont ensuite nommé à l'unanim... Fessart, le plus jeune, secrétaire, se sont constitués en Société populaire du canton de Mello. Ils ont ensuite nommé à l'unanimité le citoyen Joseph-Marie Lançon pour président et le citoyen Claude Cheron po...
      Collationné et délivré conforme à la minute par nous, secrétaire, Collationné et délivré conforme à la minute par nous, secrétaire,
      Française, chef-lieu de canton au district de Française, chef-lieu de canton au district de
      Montauban, département du Lot, à la Convention nationale. Montauban, département du Lot, à la Convention nationale.
      La République, ou la mort! La République, ou la mort!

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 682
      Locuteur: Guyton-Morveau
      présente une adresse du district de Dijon, qui annonce qu'un bien national,...
      ...vres, a été vendu par petits lots, mais la division en peti.s lots ne peut s'opére...
      présente une adresse du district de Dijon, qui annonce qu'un bien national, estimé 19,000 hvres, a été vendu par petits lots, mais la division en peti.s lots ne peut s'opérer que très lentement, d'après les lois actuelles; les administrateurs demandent ...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      l'extrait mortuaire de la superstition et du fanatisme. « Nos prê...
      ...rence) ont renoncé à leur infâme métier de charlatan. Nous avons mis à bas leurs h...
      ...eurs églises seront désormais le temple de la vérité et de la raison. Le tout s'est opéré par le développement et les progrès de la philosophie. »
      l'extrait mortuaire de la superstition et du fanatisme. « Nos prêtres, disent-ils, d'eux-mêmes et sans efforts (du moins en apparence) ont renoncé à leur infâme métier de charlatan. Nous avons mis à bas leurs hochets mensongers, et leurs églises seront désormais le temple de la vérité et de la raison. Le tout s'est opéré par le développement et les progrès de la philosophie. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Thiers, le 11 frimaire an II de la Répubhque française, une et indivisible... « Thiers, le 11 frimaire an II de la Répubhque française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ..., des prêtres, des imposteurs abusaient de la crédulité du peuple sous le voile de la religion. Le temps de l'aveuglement est passé : nous reconnai...
      ..., que nous révérions comme les inspirés de Dieu, qui savaient tout, qui pouvaient ...
      ...ur éghse qui, désormais, sera le temple de la vérité et de la raison, après avoir été si longtemps celui de l'hypocrisie et du mensonge. Nos prêtre...
      ...ffort, ont renoncé à leur infâme métier de charlatan, le tout s'est opéré sans convulsion par le développement de la raison et les progrès de la philosophie, comme vous pouvez le voir par l'acte mortuaire de la superstition et du fanatisme que nous v...
      « Depuis des siècles, des prêtres, des imposteurs abusaient de la crédulité du peuple sous le voile de la religion. Le temps de l'aveuglement est passé : nous reconnaissons aujourd'hui qu'ils n'étaient que des tartufes ceux que nous regardions comme les successeurs des apôtres, que nous révérions comme les inspirés de Dieu, qui savaient tout, qui pouvaient tout, c'est-à-dire nous damner ou nous sauver. Nous avons mis à sac leurs cloches, leurs saints, leurs reliques; nous nous sommes installés dans leur éghse qui, désormais, sera le temple de la vérité et de la raison, après avoir été si longtemps celui de l'hypocrisie et du mensonge. Nos prêtres, d'eux mêmes et sans effort, ont renoncé à leur infâme métier de charlatan, le tout s'est opéré sans convulsion par le développement de la raison et les progrès de la philosophie, comme vous pouvez le voir par l'acte mortuaire de la superstition et du fanatisme que nous vous faisons passer.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Les membres de la société républicaine de Thiers, « Les membres de la société républicaine de Thiers,
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Extrait des registres de la Société républicaine épurée de la ville de Thiers. Extrait des registres de la Société républicaine épurée de la ville de Thiers.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Aujourd'hui trente brumaire, an deux de la Répubhque française, une et indivisible...
      ...ent réunies dans les salles des séances de la Société populaire épurée de la ville de Thiers, sur l'invitation à elle faite d'assister à la translation de cette Société dans la ci-devant église de Saint-Genest, aujourd'hui maison du peu...
      Aujourd'hui trente brumaire, an deux de la Répubhque française, une et indivisible, deux heures après midi. Toutes les autorités constituées se sont fraternellement réunies dans les salles des séances de la Société populaire épurée de la ville de Thiers, sur l'invitation à elle faite d'assister à la translation de cette Société dans la ci-devant église de Saint-Genest, aujourd'hui maison du peuple.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Convention la renvoie au comité des domaines. La Convention la renvoie au comité des domaines.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre cTenvoi (2). Suit la lettre cTenvoi (2).
      ...e tous les autres citoyens, préviennent la Convention nationale qu'ils viennent d'envoyer au district de Vitry-sur-Marne toute l'argenterie provenant de leur ci-devant église, consistant en 24 marcs et en 228 livres de cuivre; ils vous préviennent aussi qu'ils viennent de fermer leur église, et qu'ayant lu dans une feuille publique que la volonté du peuple, par l'organe de ses représentants, consacre aux besoins des citoyens les plus pauvres de chaque commune les étoffes des ci-devan... ainsi que tous les autres citoyens, préviennent la Convention nationale qu'ils viennent d'envoyer au district de Vitry-sur-Marne toute l'argenterie provenant de leur ci-devant église, consistant en 24 marcs et en 228 livres de cuivre; ils vous préviennent aussi qu'ils viennent de fermer leur église, et qu'ayant lu dans une feuille publique que la volonté du peuple, par l'organe de ses représentants, consacre aux besoins des citoyens les plus pauvres de chaque commune les étoffes des ci-devant églises, en conséquence il a été décidé à l'unanimité des suffrages, que pour ...
      ...yens et citoyennes sont occupés à faire de la charpie, pour panser les plaies de nos défenseurs qui ont été blessés en combattant les ennemis de la République. « Nous vous prévenons aussi que les jeunes citoyens et citoyennes sont occupés à faire de la charpie, pour panser les plaies de nos défenseurs qui ont été blessés en combattant les ennemis de la République.
      « Nous vous prions, citoyen président, de vouloir bien être notre organe auprès de la Convention en l'invitant à rester à son poste jusqu'à la paix. « Nous vous prions, citoyen président, de vouloir bien être notre organe auprès de la Convention en l'invitant à rester à son poste jusqu'à la paix.
      ...vec satisfaction que tous les habitants de cette grande commune, composée au moins de 1.500 individus, sont à la hauteur des circonstances, et que leur seul culte est celui de la raison. Notre ci-devant curé vient de se marier, son exemple a été imité par ...
      ...t, ci-devant religieux bernardin, maire de cette commune, et président de la Société populaire établi eu cette commune et a abdiqué la prêtrise et remis ses lettres à l'administration du district de Yitry.
      « Nous vous annonçons avec satisfaction que tous les habitants de cette grande commune, composée au moins de 1.500 individus, sont à la hauteur des circonstances, et que leur seul culte est celui de la raison. Notre ci-devant curé vient de se marier, son exemple a été imité par le citoyen Lorcet, ci-devant religieux bernardin, maire de cette commune, et président de la Société populaire établi eu cette commune et a abdiqué la prêtrise et remis ses lettres à l'administration du district de Yitry.
      « Fait et arrêté par nous membres de la municipalité et du conseil général de la commune, ainsi que par un grand nombre de citoyens. » « Fait et arrêté par nous membres de la municipalité et du conseil général de la commune, ainsi que par un grand nombre de citoyens. »
      Les membres de la Société républicaine de la commune de Thiers envoient à la Convention (1) D'après le Moniteur universel et le Journal de Perlet. Les membres de la Société républicaine de la commune de Thiers envoient à la Convention (1) D'après le Moniteur universel et le Journal de Perlet.
      (2j Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314. (3, Moniteur... (2j Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314. (3, Moniteur universel [n° 91 du 1er nivôse an II (samedi 21 décembre 1793), p. 367, col. 3]...
      Les corps constitués et la Société populaire s'étant amicalement e...
      ...ement mêlés ont dirigé leur marche vers la maison du peuple, précédés de tambours et d'une musique guerrière et accompagnés d'un détachement de gardes nationales. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314.
      Les corps constitués et la Société populaire s'étant amicalement et indistinctement mêlés ont dirigé leur marche vers la maison du peuple, précédés de tambours et d'une musique guerrière et accompagnés d'un détachement de gardes nationales. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 314.
      ...83 livres, a été vendu dans le district de Dijon, en petits lots, 50,176 livres. Un membre [Guyton-Morveau (1)1 annonce qu'un bien d'émigré, estimé 19,583 livres, a été vendu dans le district de Dijon, en petits lots, 50,176 livres.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 683
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ttiré par oe spectacle imposant suivait la troupe républicaine et bordait les rues, il annonçait par les signes extérieurs de sa joie combien la cause qui rassemblait des hommes vraiment dignes de la liberté était chère à son coeur. C'est au milieu de cette ivresse qu'on arrive à la maison du peuple où on a été annoncé pa... Un peuple nombreux attiré par oe spectacle imposant suivait la troupe républicaine et bordait les rues, il annonçait par les signes extérieurs de sa joie combien la cause qui rassemblait des hommes vraiment dignes de la liberté était chère à son coeur. C'est au milieu de cette ivresse qu'on arrive à la maison du peuple où on a été annoncé par une salve d'artillerie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Trois coups de canon suivis d'un roulement de tambours ont annoncé l'ouverture de la séance. Trois coups de canon suivis d'un roulement de tambours ont annoncé l'ouverture de la séance.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Au fond de la salle à gauche du président, on avait figuré la Montagne. Les bustes des quatre martyrs de la liberté, BeauvaiSj Lepeletier, Châlier ... Au fond de la salle à gauche du président, on avait figuré la Montagne. Les bustes des quatre martyrs de la liberté, BeauvaiSj Lepeletier, Châlier et Marat y était placés.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La citoyenne Cossin, assise au haut de1 la Montagne, s'est levée et, a chanté en l'honneur de l'immortel Châlier un couplet qui a été... La citoyenne Cossin, assise au haut de1 la Montagne, s'est levée et, a chanté en l'honneur de l'immortel Châlier un couplet qui a été suivi d'applaudissements.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...s très énergique, il a dit que le règne de la raison et de la philosophie commençait à produire les plus heureux effets, que bientôt la superstition et le fanatisme seraient a...
      ...issements auxquels ont succédé les cris de vive la République ! vive la Raison!
      Le Président a ensuite prononcé un discours très énergique, il a dit que le règne de la raison et de la philosophie commençait à produire les plus heureux effets, que bientôt la superstition et le fanatisme seraient anéantis. Ce discours a reçu grands applaudissements auxquels ont succédé les cris de vive la République ! vive la Raison!
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Favier, prêtre, ci-devant curé de Saint-Jean, un des commissaires nommés pour aller prêcher l'évangile de la raison à Vollore, est monté à la tribune et a fait rapport de sa mission. Il a dit que ses collègues ...
      ...tait en eux pour ramener les fanatiques de ce canton aux principes du bon sens; ma...
      ...t néanmoins que l'exemple des habitants de notre commune leur dessillerait les yeux et que bientôt ils se feraient un devoir de nous imiter.
      Favier, prêtre, ci-devant curé de Saint-Jean, un des commissaires nommés pour aller prêcher l'évangile de la raison à Vollore, est monté à la tribune et a fait rapport de sa mission. Il a dit que ses collègues et lui avaient fait tout ce qui était en eux pour ramener les fanatiques de ce canton aux principes du bon sens; mais que cette mission n'avait pas eu l'effet qu'ils auraient désiré, qu'on les avait regardés comme des protestants; qu'ils espéraient néanmoins que l'exemple des habitants de notre commune leur dessillerait les yeux et que bientôt ils se feraient un devoir de nous imiter.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...on, remplir d'autre ministère que celui de citoyen, de vrai républicain, qu'il abjurait entièrement son ancien métier. Il a déposé ses lettres de prêtrise sur l'autel de la patrie et a fait don d'une bourse de cent jetons d'argent pour être converti... Favier a ajouté que, quant à lui, il ne voulait plus exercer d'autre fonction, remplir d'autre ministère que celui de citoyen, de vrai républicain, qu'il abjurait entièrement son ancien métier. Il a déposé ses lettres de prêtrise sur l'autel de la patrie et a fait don d'une bourse de cent jetons d'argent pour être convertis en chemises pour nos frères d'armes sur les frontières.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...étés ont suivi ces dons, et Tes lettres de prêtrise, sur la proposition du président, ont été brûlées aux acclamations de Vive la République! vive la Montagne! vive la raison! Ces acclamations ont été interrompues par la musique qui a joué l'air : Ça ira. Des applaudissements répétés ont suivi ces dons, et Tes lettres de prêtrise, sur la proposition du président, ont été brûlées aux acclamations de Vive la République! vive la Montagne! vive la raison! Ces acclamations ont été interrompues par la musique qui a joué l'air : Ça ira.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Vialle cadet, curé de Seychalles, a saisi ce moment pour fair...
      ...professer il a dit : J'ai quitté exprès la campagne pour abdiquer solennellement mon état de prêtrise, je porterai mes lettres au premier jour, je demande acte de ma déclaration.
      Vialle cadet, curé de Seychalles, a saisi ce moment pour faire part à l'assemblée des principes qu'il voulait désormais professer il a dit : J'ai quitté exprès la campagne pour abdiquer solennellement mon état de prêtrise, je porterai mes lettres au premier jour, je demande acte de ma déclaration.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      bal. De- suite, le président a rapporté que le ...
      ...it, aussi fait son abdication au comité de surveillance, qu'il l'avait chargé d'être son. interprète auprès de l'assemblée, ne pouvant, à rair son de ses incommodités, venir lui-même dans la maison du peuple abjurer ses erreurs; q...
      ... plus connaître d'autre culte que celui de la raison, de la. liberté et de l'égalité,, d'autre religion que l'humanité et la patrie (Applaudi).
      bal. De- suite, le président a rapporté que le philanthrope Magnien, curé du Moûtier, avait, aussi fait son abdication au comité de surveillance, qu'il l'avait chargé d'être son. interprète auprès de l'assemblée, ne pouvant, à rair son de ses incommodités, venir lui-même dans la maison du peuple abjurer ses erreurs; que Magnien- ne voulait plus connaître d'autre culte que celui de la raison, de la. liberté et de l'égalité,, d'autre religion que l'humanité et la patrie (Applaudi).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Vidalin, est monté à- la tribune et a fait un discours où l'amour de la.liberté et l'horreur du fanatisme ét... Vidalin, est monté à- la tribune et a fait un discours où l'amour de la.liberté et l'horreur du fanatisme étaient peints avec énergie. Ce discours a reçu beaucoup d'applaudissements.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le président a pris la parole et a dit : Frères, et amis, sera...
      ...ble que vous eussiez oublié les besoins de nos camarades qui sont sur les frontièr...
      ...s, une souscription est ouverte, et peu de dons sont offerts* Je vous invite à venir au secours de ces braves défenseurs de la patrie.
      Le président a pris la parole et a dit : Frères, et amis, serait-il possible que vous eussiez oublié les besoins de nos camarades qui sont sur les frontières; depuis quelques jours, une souscription est ouverte, et peu de dons sont offerts* Je vous invite à venir au secours de ces braves défenseurs de la patrie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ateurs chargés d'instruire le peuple et de le ramener à la vérité, a présenté avec force les avantages de la liberté; et de l'égalité, les maux ocasionnés par le fana-tisme et la superstition, il a peint les caractères...
      ...nnaître le vrai républicain, il a parlé de ses droits, mais il a aussi rappelé ses...
      ...'unité qui, seule, peut nous conduire à la paix. Il a fini par inviter le peuple à...
      ...structions qui se feront tous les jours de repos., Il a dit que, trop facile à se ...
      ... prêter l'oreille aux propos séducteurs de ceux qui voudraient renouer ses chaînes, que, dorénavant, dans la maison du peuple, on n'entendrait d'autre langage que celui de la vérité.
      Crangeon, un des orateurs chargés d'instruire le peuple et de le ramener à la vérité, a présenté avec force les avantages de la liberté; et de l'égalité, les maux ocasionnés par le fana-tisme et la superstition, il a peint les caractères auxquels nous devions reconnaître le vrai républicain, il a parlé de ses droits, mais il a aussi rappelé ses devoirs; il a arraché le masque des hypocrites, il a dit que nous devions const...
      ...rises les uns contre les autres, ne cherchaient qu'à nous déchirer et à rompre l'unité qui, seule, peut nous conduire à la paix. Il a fini par inviter le peuple à se rendre exactement aux instructions qui se feront tous les jours de repos., Il a dit que, trop facile à se laisser tromper, il ne devait plus prêter l'oreille aux propos séducteurs de ceux qui voudraient renouer ses chaînes, que, dorénavant, dans la maison du peuple, on n'entendrait d'autre langage que celui de la vérité.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ements et il a été terminé par les cris de : Vive la République ! auxquels a succédé l'air V... Ce discours a été souvent interrompu, par des applaudissements et il a été terminé par les cris de : Vive la République ! auxquels a succédé l'air V Ça ira.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La citoyenne Cossin a chanté : Allons enfants de la Patrie, et de suite : Brave peuple, etc. La citoyenne Cossin a chanté : Allons enfants de la Patrie, et de suite : Brave peuple, etc.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les talents de la citoyenne Cossin, joints à* ses sentime... Les talents de la citoyenne Cossin, joints à* ses sentiments civiques, lui ont mérité l'accolade fraternelle.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société a arrêté que le discours de Crangeon serait imprimé et que celui de Vidalin. serait lu à la première séance. | _j La Société a arrêté que le discours de Crangeon serait imprimé et que celui de Vidalin. serait lu à la première séance. | _j
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Tous les corps constitués, la garde nationale et une partie du peuple (je dis une partie, car la maison, quoique vaste, n'en a pu conten... Tous les corps constitués, la garde nationale et une partie du peuple (je dis une partie, car la maison, quoique vaste, n'en a pu contenir qu'un très petit nombre) étant entrés, chacun a pris place et le président a*...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Pour le maintien delà* République et la mort des tyrans, la séance est ouverte. Pour le maintien delà* République et la mort des tyrans, la séance est ouverte.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...séances, a également déposé ses lettres de prêtrise et a donné un écu d'e trois li... ... aîné, ci-devant prêtre et chanoine, qui avait abdiqué dans une des précédentes séances, a également déposé ses lettres de prêtrise et a donné un écu d'e trois livres et une chemise.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... si bien joué l'air : Ça ira était fils de Detots Darrot, de cette victime d'une trop aveugle confiance, de ce vrai républicain à qui on avait surpris une fatale signature, de ce sans-culotte actuellement détenu dans les prisons de Ville-Affranchie. Il a demandé qu'il fût fait mention civique dans le procès-verbal de l'acte généreux et civique du. fils Det... Le président a fait observer que l'un des musiciens qui avaient si bien joué l'air : Ça ira était fils de Detots Darrot, de cette victime d'une trop aveugle confiance, de ce vrai républicain à qui on avait surpris une fatale signature, de ce sans-culotte actuellement détenu dans les prisons de Ville-Affranchie. Il a demandé qu'il fût fait mention civique dans le procès-verbal de l'acte généreux et civique du. fils Detots. (Applaudi et adopté.)
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...mbre a demandé l'impression du discours de Crangeon et de celui que Vidalin prononça à Vollore pour défanatiser les habitants-de ce canton. Un membre a demandé l'impression du discours de Crangeon et de celui que Vidalin prononça à Vollore pour défanatiser les habitants-de ce canton.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 684
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...que copie du procès-verbal fût envoyé à la Convention nationale, aux représentants du peuple à Clermont et à la Société épurée des amis de la liberté et de l'égalité à Clermont. (Adopté.) On a encore demandé que copie du procès-verbal fût envoyé à la Convention nationale, aux représentants du peuple à Clermont et à la Société épurée des amis de la liberté et de l'égalité à Clermont. (Adopté.)
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La séance a été levée aux acclamations répétées de Vive la République! La séance a été levée aux acclamations répétées de Vive la République!
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...auguste cérémonie, tous les spectateurs de l'un et de l'autre sexe se sont livrés aux sentime...
      ...ls se sont rendus, toujours accompagnés de la garde nationale et précédés de la musique, à la place de la Liberté"; et , au pied de l'arbre sacré, la citoyenne Cossin a encore chanté plusie...
      Après cette auguste cérémonie, tous les spectateurs de l'un et de l'autre sexe se sont livrés aux sentiments d'une gaieté libre et décente; confondus avec les autorités constituées, ils se sont rendus, toujours accompagnés de la garde nationale et précédés de la musique, à la place de la Liberté"; et , au pied de l'arbre sacré, la citoyenne Cossin a encore chanté plusieurs couplets patriotiques répétés par tous les assistants.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société jacobite de Sédan (Laval) fait passer à la Convention un état d'argenterie de luxe et de bijoux en or, qui ont été déposés dans son sein par les citoyens et citoyennes de cette ville. (1) La Société jacobite de Sédan (Laval) fait passer à la Convention un état d'argenterie de luxe et de bijoux en or, qui ont été déposés dans son sein par les citoyens et citoyennes de cette ville. (1)
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...or, à 6 onces 2 gros, et 72 épau-lettes de plusieurs grades, en un tonneau parvenu...
      ...ur précipité des brigands avait empêché la rédaction.
      Cet état s'élève, en argenterie, à 173 marcs 7 onces 6 gros ; en or, à 6 onces 2 gros, et 72 épau-lettes de plusieurs grades, en un tonneau parvenu à Paris dès le 1er du courant, et dont le retour précipité des brigands avait empêché la rédaction.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les citoyens officiers municipaux de la commune de Laval, au citoyen Président de la Convention nationale. Les citoyens officiers municipaux de la commune de Laval, au citoyen Président de la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Laval, le 16 frimaire, l'an II de la République, une et indivisible. « Laval, le 16 frimaire, l'an II de la République, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Nous avons fait passer à la Convention nationale, le 7 frimaire der...
      ... marcs d'argenterie, qui est arrivé sur la voiture publique de La Flèche à Paris, le 13. Le retour précipité de la horde scélérate des brigands dans nos murs nous avait empêchés de rédiger le procès-verbal de l'enlèvement que vous avions fait dans les églises de notre commune de cette argenterie, notre premier soin ayant été de le soustraire promp-tement à la rapacité de ces scélérats. Nous nous empressons aujourd'hui de vous le faire passer.
      « Nous avons fait passer à la Convention nationale, le 7 frimaire dernier, un tonneau renfermant 214 marcs d'argenterie, qui est arrivé sur la voiture publique de La Flèche à Paris, le 13. Le retour précipité de la horde scélérate des brigands dans nos murs nous avait empêchés de rédiger le procès-verbal de l'enlèvement que vous avions fait dans les églises de notre commune de cette argenterie, notre premier soin ayant été de le soustraire promp-tement à la rapacité de ces scélérats. Nous nous empressons aujourd'hui de vous le faire passer.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le Roux fils,'substitut du procureur de la commune; Applagnat, officier municipal; Guilbert, procureur de la commune; Tel-lot, officier municipal. Le Roux fils,'substitut du procureur de la commune; Applagnat, officier municipal; Guilbert, procureur de la commune; Tel-lot, officier municipal.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Nous, Louis Guilbert, procureur de la commune de la ville de Laval, et Jean-André Tellot, officier municipal de la même commune, département de la Mayenne, Nous, Louis Guilbert, procureur de la commune de la ville de Laval, et Jean-André Tellot, officier municipal de la même commune, département de la Mayenne,
      Locuteur: Guyton-Morveau
      dù.....et de la déhbération de la commune du dù.....et de la déhbération de la commune du
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Enfin, on s'est rendu à la maison commune, dont chacun s'est retir... Enfin, on s'est rendu à la maison commune, dont chacun s'est retiré avec cette tranquillité d'âme, cette joie douce qui ne peuvent être senties et...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...irée mémorable sans qu'il ait été porté la moindre atteinte à l'ordre public. C'est ainsi que s'est terminée cette soirée mémorable sans qu'il ait été porté la moindre atteinte à l'ordre public.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...r. Nous croyons qu'un ci-devant repaire de moines, dans lequel ils se sont retranc... ... des nouvelles d'Angers. Les rebelles y ont été battus, ils n'ont pu s'en emparer. Nous croyons qu'un ci-devant repaire de moines, dans lequel ils se sont retranchés, pourra bien devenir leur tombeau, et nous le désirons bien ardemment.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Les officiers municipaux de Laval, « Les officiers municipaux de Laval,
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Argenterie. Municipalité de Laval. Argenterie. Municipalité de Laval.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      En conséquence de l'arrêté du département En conséquence de l'arrêté du département
      ...au « Bulletin » (2). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 315. Mention honorable, insertion au « Bulletin » (2). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 315.
      ...oné. Il s'agit des officiers municipaux de Laval et non de la Société jacobite de Sedan. Pour s'en rendre compte, le lect...
      ...rbal inséré ci-après, p. 698, et visant la société populaire de Sedan; 3° la lettre des officiers municipaux de Laval, que nous insérons ci-après d'après l'original des Archives nationales; 4° la lettre de la Société populaire de Sedan dont l'original existe également ...
      (2) Ce paragraphe du procès-verbal est complètement erroné. Il s'agit des officiers municipaux de Laval et non de la Société jacobite de Sedan. Pour s'en rendre compte, le lecteur n'a qu'à comparer : 1° le paragraphe du procès-berbal inséré ci-dessus; 2° le paragraphe du procès-verbal inséré ci-après, p. 698, et visant la société populaire de Sedan; 3° la lettre des officiers municipaux de Laval, que nous insérons ci-après d'après l'original des Archives nationales; 4° la lettre de la Société populaire de Sedan dont l'original existe également aux Archives et que nous annexons au procès-verbal ( voy. ci-après, p. 698).
      Le lecteur reconnaîtra facilement que la ville de Laval, et non la Société jacobite de Sedan avait expédié à Paris un tonneau ...
      ...le le 13 frimaire et que, d'autre part, la Société populaire de Sedan avait fait parvenir à la Convention un don patriotique s élevant...
      Le lecteur reconnaîtra facilement que la ville de Laval, et non la Société jacobite de Sedan avait expédié à Paris un tonneau contenant 254 marcs d'argenterie, lequel était arrivé dans cette ville le 13 frimaire et que, d'autre part, la Société populaire de Sedan avait fait parvenir à la Convention un don patriotique s élevant à 173 marcs 7 onces 6 gros d'argenterie.
      ...verbal, si l'on tient compte des termes de la lettre des officiers municipaux de Laval, aurait dû être rédigé à peu près... En conséquence, le paragraphe ci-dessus du procès-verbal, si l'on tient compte des termes de la lettre des officiers municipaux de Laval, aurait dû être rédigé à peu près comme suit :
      ...ur d'hier, nous sommes aujourd'hui deux de la première décade de frimaire de l'an second de la République française, une et indivisible, et le premier de la mort du tyran, transportés dans les égl...
      ...étail suit : « Les officiers municipaux de Laval envoient à la Convention le procès-verbal de l'enlèvement de l'argenterie dans les diverses églises de leurs communes, procès-verbal qu'ils'n'...
      jour d'hier, nous sommes aujourd'hui deux de la première décade de frimaire de l'an second de la République française, une et indivisible, et le premier de la mort du tyran, transportés dans les églises ci-après, accompagnés du citoyen Ambroise Lasnier, marchand orfèvre, et avons enlevé desdites églises l'argenterie dont le détail suit : « Les officiers municipaux de Laval envoient à la Convention le procès-verbal de l'enlèvement de l'argenterie dans les diverses églises de leurs communes, procès-verbal qu'ils'n'ont pu rédiger plus tôt à cause du retour précipité des brigands. Ils attestent ...

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 685
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Eglise de la Trinité. Eglise de la Trinité.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La relique ou chef de Saint-Vene-rand, trente un marcs, sept ... La relique ou chef de Saint-Vene-rand, trente un marcs, sept onces, six gros, ci.....................
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...s qui nous a été donné que les brigands de la Vendée devaient repasser par notre cité...
      ...ou tout au plus tard le cinq dudit mois de frimaire, nous avons promptement emballé tdus les vases ci-dessus dans un fût de busse, marqué près la bonde d'icelui DL, que nous avons fait conduire dans une des voi -tures de la Commission militaire, lors séant à Laval, les membres qui la composent nous ayant promis de s'en charger et d'en faire bonne et sûre garde jusqu'à ce qu'on fût à portée de le faire passer directement et avec sûreté, à la Convention nationale.
      Et sur l'avis qui nous a été donné que les brigands de la Vendée devaient repasser par notre cité le quatre ou tout au plus tard le cinq dudit mois de frimaire, nous avons promptement emballé tdus les vases ci-dessus dans un fût de busse, marqué près la bonde d'icelui DL, que nous avons fait conduire dans une des voi -tures de la Commission militaire, lors séant à Laval, les membres qui la composent nous ayant promis de s'en charger et d'en faire bonne et sûre garde jusqu'à ce qu'on fût à portée de le faire passer directement et avec sûreté, à la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Lasnier; Guilbert, procureur de la com~ mune; Tellot, officier municipal..... Lasnier; Guilbert, procureur de la com~ mune; Tellot, officier municipal...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Guibert, procureur de la commune; Tellot, officier municipal. Guibert, procureur de la commune; Tellot, officier municipal.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Un bâton de chantre, neuf marcs, Un bâton de chantre, neuf marcs,
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Trinité, cent trente-neuf La Trinité, cent trente-neuf
      Locuteur: Guyton-Morveau
      De tout quoi nous avons dressé le présent procès-verbal pour servir et valoir ce que de raison. De tout quoi nous avons dressé le présent procès-verbal pour servir et valoir ce que de raison.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ons en outre remis ès mains des membres de ladite Commission militaire au moment o...
      ...igands qui n'en étaient qu'à six lieues de distance, une patène et une croix que nous n'avons pas eu le temps de peser, provenant de l'éghse des ci-devant Cordeliers, le su...
      ...é pillé et enlevé par les brigands lors de leur première invasion dans notre ville...
      ...ans ladite busse sont restées aux mains de ladite Commission.
      ...e quatre desdits mois et an, nous, officiers municipaux susdits et soussignés avons en outre remis ès mains des membres de ladite Commission militaire au moment où ils évacuaient notre cité, par rapport aux brigands qui n'en étaient qu'à six lieues de distance, une patène et une croix que nous n'avons pas eu le temps de peser, provenant de l'éghse des ci-devant Cordeliers, le surplus ayant été pillé et enlevé par les brigands lors de leur première invasion dans notre ville, laquelle patène et croix n'ayant pu être mises % dans ladite busse sont restées aux mains de ladite Commission.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 686
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Lorsqu'un régime impie asservissait la France, je me destinais à la profession qui paraissait conserver encore une ombre de liberté, je me dévouai à l'étude de ce qu'on nommait alors lois. Le motif q...
      ...volution qui donne aux Français le code de la morale et de la nature, qui fait disparaître les oppresseurs, rend inutile le dangereux talent de défendre les opprimés. La confiance de mes concitoyens m'a appelé, jeune encore, au secrétariat de l'Administration. L'antre de 'la chicane n'a jamais retenti de ma voix, mais il me reste des papiers p...
      ...ennement latin, et pour quelque argent, la ci-devant université de Reims, me fait bachelier et licencié in...
      ...Je les voue au feu qui doit consumer et la prêtrfee, et la noblesse, et la féodalité sous la Répubhque une et indivisible. A bas les prêtres, à bas les nobles, à bas les hommes de loi, à bas tous les oppresseurs et les ...
      « Lorsqu'un régime impie asservissait la France, je me destinais à la profession qui paraissait conserver encore une ombre de liberté, je me dévouai à l'étude de ce qu'on nommait alors lois. Le motif qui me faisait préférer cet emploi à tout autre était trop pur pour que j'en rougisse aujourd'hui. L'heureuse révolution qui donne aux Français le code de la morale et de la nature, qui fait disparaître les oppresseurs, rend inutile le dangereux talent de défendre les opprimés. La confiance de mes concitoyens m'a appelé, jeune encore, au secrétariat de l'Administration. L'antre de 'la chicane n'a jamais retenti de ma voix, mais il me reste des papiers par lesquels, dans un style chrétiennement latin, et pour quelque argent, la ci-devant université de Reims, me fait bachelier et licencié in utroque jure. Je les voue au feu qui doit consumer et la prêtrfee, et la noblesse, et la féodalité sous la Répubhque une et indivisible. A bas les prêtres, à bas les nobles, à bas les hommes de loi, à bas tous les oppresseurs et les sangsues du peuple.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...itoyen Manéhaud, secrétaire du district de Clermont, département de la Meuse, envoie ses lettres de baccalauréat et de licence. Le citoyen Manéhaud, secrétaire du district de Clermont, département de la Meuse, envoie ses lettres de baccalauréat et de licence.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      département de la Meuse, à la Convention département de la Meuse, à la Convention
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Le secrétaire du district de Glermont, département de la Meuse. « Le secrétaire du district de Glermont, département de la Meuse.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société républicaine de la commune d'Ax, département de l'Ariège, écrit à la Convention nationale que les sacrifices les plus pénibles à la chose publique ne coûtent rien à ses ha... La Société républicaine de la commune d'Ax, département de l'Ariège, écrit à la Convention nationale que les sacrifices les plus pénibles à la chose publique ne coûtent rien à ses habitants; que tous sont animés du plus brûlant patriotisme.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Elle donne la description d'une fête civique, célébré...
      ...s devant Maubeuge et dans divers points de nos frontières.
      Elle donne la description d'une fête civique, célébrée en reconnaissance des avantages remportés devant Maubeuge et dans divers points de nos frontières.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Notre Société, citoyens, la première du département, a juré de ne reconnaître d'autre culte que celui de la raison; et bientôt tous les colifichets d'or et d'argent prendront le chemin de la Monnaie. Notre Société, citoyens, la première du département, a juré de ne reconnaître d'autre culte que celui de la raison; et bientôt tous les colifichets d'or et d'argent prendront le chemin de la Monnaie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre de Société républicaine d'Ax (1). Suit la lettre de Société républicaine d'Ax (1).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société républicaine d'-Ax, département de l' Ariège, à la Convention nationale. La Société républicaine d'-Ax, département de l' Ariège, à la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Ax, le 9 frimaire de l'an II de la Répubhque, une et indivisible. « Ax, le 9 frimaire de l'an II de la Répubhque, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « La régénération de l'esprit public n'est plus un problème ...
      ...lle. Les sacrifices les plus pénibles à la chose publique ne coûtent plus à ses ha...
      « La régénération de l'esprit public n'est plus un problème dans notre ville. Les sacrifices les plus pénibles à la chose publique ne coûtent plus à ses habitants, et désormais vous ne verrez en eux que des hommes animés du patriotisme...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...d'un œil froid et indifférent le succès de nos armées devant Maubeuge •et dans divers points de nos^froutières. Pénétrés de reconnaissance pour oe décret salutaire et terrible qui termine la guerre que les passions les plus exécra...
      ...ieux avaient déclarée dans le sein même de notre patrie au peuple et à la Constitution républicaine. Les sans-cul...
      ...implicité, portait le caractère brûlant de l'enthou siasme.
      « Nous n'avons pas vu d'un œil froid et indifférent le succès de nos armées devant Maubeuge •et dans divers points de nos^froutières. Pénétrés de reconnaissance pour oe décret salutaire et terrible qui termine la guerre que les passions les plus exécrables et les vampires les plus odieux avaient déclarée dans le sein même de notre patrie au peuple et à la Constitution républicaine. Les sans-culottes d'Ax ont manifesté leur allégresse par une fête civique qui, malgré sa simplicité, portait le caractère brûlant de l'enthou siasme.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...'il était beau, citoyens représentants, de voir les habitants de cette commune réunis aux autorités constituées et à la Société populaire, goûter les douceurs de l'égalité, et ne former qu'une seule famille autour-de l'autel de la patrie. « Qu'il était beau, citoyens représentants, de voir les habitants de cette commune réunis aux autorités constituées et à la Société populaire, goûter les douceurs de l'égalité, et ne former qu'une seule famille autour-de l'autel de la patrie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...une fête dont il nous serait impossible de vous peindre la majestueuse simplicité. Les portes - des maisons étaient • ornées de branches de chêne et surmontées de drapeaux tricolores; leur faîte était c...
      ...ns propres à graver dans tous les cœurs la haine des tyrans et l'amour de la liberté- Les citoyens et-oitoyennes fai...
      ...r au loin nos montagnes des cris sacrés de Vive la Bépublique ! Vive la Montagne ! L'hymne marseillais, la chanson des sans-culottes et la Carmagnole furent chantés avec l'enthousiasme le plus pur et accompagnés, non de ces danses symétriques dont la lubricité n'est propre qu'à corrompre des mœurs républicaines, mais de ces farandoles riantes qui peignent la sérénité dans nos âmes et la gaieté dans nos esprits. Réuni autour de l'autel de la patrie, le peuple y prononce le serment sacré de vivre libre ou de mourir, et rentre dans le même ordre dans la salle de la société.
      ...trop précieux, citoyens représentants, pour vous faire une longue description d'une fête dont il nous serait impossible de vous peindre la majestueuse simplicité. Les portes - des maisons étaient • ornées de branches de chêne et surmontées de drapeaux tricolores; leur faîte était couronné par des emblèmes patriotiques et des inscriptions propres à graver dans tous les cœurs la haine des tyrans et l'amour de la liberté- Les citoyens et-oitoyennes faisaient retentir au loin nos montagnes des cris sacrés de Vive la Bépublique ! Vive la Montagne ! L'hymne marseillais, la chanson des sans-culottes et la Carmagnole furent chantés avec l'enthousiasme le plus pur et accompagnés, non de ces danses symétriques dont la lubricité n'est propre qu'à corrompre des mœurs républicaines, mais de ces farandoles riantes qui peignent la sérénité dans nos âmes et la gaieté dans nos esprits. Réuni autour de l'autel de la patrie, le peuple y prononce le serment sacré de vivre libre ou de mourir, et rentre dans le même ordre dans la salle de la société.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du citoyen Manéhaud (2). Suit la lettre du citoyen Manéhaud (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Manéhaud, secrétaire du district de Clermont, Manéhaud, secrétaire du district de Clermont,
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...inge, qu'elles destinent au soulagement de nos frères d'armes, et qu'elles déposen... ... par des offrandes multipliées en charpie, bandes artistement rangées et vieux linge, qu'elles destinent au soulagement de nos frères d'armes, et qu'elles déposent dans notre hôpital militaire.
      « , un orateur, touché du spectacle de cette cérémonie auguste, fait entendre les cris perçants de la patrie qui appelle de nouveaux défenseurs sur nos frontières....
      ... peuple assemblé le dévouement généreux de la commune de Franciade; il propose d'offrir a la Convention un cavalier équipé et monté aux frais de tous les citoyens. Sa proposition est s...
      ...es sur le bureau avec une grande partie de l'équipement. La société, au milieu des applaudissements, offre à la Convention nationale un cava- (1 ) Procès-verbaux de la Convention, t. 27,jp. 315.
      « , un orateur, touché du spectacle de cette cérémonie auguste, fait entendre les cris perçants de la patrie qui appelle de nouveaux défenseurs sur nos frontières. Il cite au peuple assemblé le dévouement généreux de la commune de Franciade; il propose d'offrir a la Convention un cavalier équipé et monté aux frais de tous les citoyens. Sa proposition est saisie avec vivacité et les secrétaires ne peuvent répondre au zèle empressé des souscripteurs. Enfin, 1,000 livres sont à l'instant déposées sur le bureau avec une grande partie de l'équipement. La société, au milieu des applaudissements, offre à la Convention nationale un cava- (1 ) Procès-verbaux de la Convention, t. 27,jp. 315.
      3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 315. 3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 315.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 687
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...êt à se dévouer à sa défense et à celle de la République, une et indivisible. lier jacobin prêt à se dévouer à sa défense et à celle de la République, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « L'Europe, étonnée de vos glorieux travaux, avait admiré jusq...
      ...s étonnants que vous aviez fait faire à la raison et à la philosophie. Mais aujourd'hui, grâces i...
      ... puissance terrible et redoutable, dont la funeste influence n'a que trop entravé les rayons de la roue pohtique. Le voile est déchiré, le...
      ...eux depuis dix-huit siècles est tombé à la lueur de la vérité. Un culte qui absorbait des fond...
      ...es nombreux partisans vont rentrer dans la poussière, d'où ils n'auraient jamais d...
      « L'Europe, étonnée de vos glorieux travaux, avait admiré jusqu'à ce jour les progrès étonnants que vous aviez fait faire à la raison et à la philosophie. Mais aujourd'hui, grâces immortelles vous soient rendues d'avoir sapé jusque dans ses fondements cette puissance terrible et redoutable, dont la funeste influence n'a que trop entravé les rayons de la roue pohtique. Le voile est déchiré, le bandeau fatal qui couvrait nos yeux depuis dix-huit siècles est tombé à la lueur de la vérité. Un culte qui absorbait des fonds immenses va être proscrit par vos lois salutaires, et ses nombreux partisans vont rentrer dans la poussière, d'où ils n'auraient jamais dû sortir.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... Notre société, citoyens représentants, la première du département de l'Ariège, a prêté individuellement le serment de ne reconnaître d'autre culte que celui de la liberté, de l'égahté, de la philosophie et de la raison. Bientôt nos saints et nos vases sacrés prendront le chemin de la monnaie, tâcheront de servir la chose publique, à laquelle ils furent s... « Notre société, citoyens représentants, la première du département de l'Ariège, a prêté individuellement le serment de ne reconnaître d'autre culte que celui de la liberté, de l'égahté, de la philosophie et de la raison. Bientôt nos saints et nos vases sacrés prendront le chemin de la monnaie, tâcheront de servir la chose publique, à laquelle ils furent si longtemps inutiles.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ous vous offrons, citoyens, avec autant de générosité, 1,000 écus destinés au traitement de notre ci-devant curé constitutionnel, e...
      ... avantageuse aux besoins des défenseurs de la patrie. L'état de nos offrandes, citoyens, est proportion...
      ...igence des habitants, et non à l'ardeur de nore zèle et de notre dévouement civique. Mais soyez au...
      ... trames des malveillants et des ennemis de la République.
      « Nous vous offrons, citoyens, avec autant de générosité, 1,000 écus destinés au traitement de notre ci-devant curé constitutionnel, et que vous apphquerez d'une [manière plus avantageuse aux besoins des défenseurs de la patrie. L'état de nos offrandes, citoyens, est proportionné à l'indigence des habitants, et non à l'ardeur de nore zèle et de notre dévouement civique. Mais soyez au moins convaincus que nous déjouerons, dans les circonstances les plus difficiles, les trames des malveillants et des ennemis de la République.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire des sans-culottes de Joinville, après avoir félicité la Convention nationale sur la juste punition du ci-devant Philippe d'... La Société populaire des sans-culottes de Joinville, après avoir félicité la Convention nationale sur la juste punition du ci-devant Philippe d'Orléans, l'invite à faire aussi punir ses complices.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Elle propose encore à la Convention nationale, comme une mesure révolutionnaire, de décréter que les créances des aristocrates et autres ennemis de la République qui auraient prêté à Joseph d'Orléans depuis 1789, seront saisies au profit de la nation, en exceptant cependant les peti... Elle propose encore à la Convention nationale, comme une mesure révolutionnaire, de décréter que les créances des aristocrates et autres ennemis de la République qui auraient prêté à Joseph d'Orléans depuis 1789, seront saisies au profit de la nation, en exceptant cependant les petites sommes prêtées par des sans-culottes trompés par une feinte popularité.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le conseil général de la commune d'Amiens demande à la Convention nationale que le bataillon des citoyens de la première réquisition de cette commune conserve son organisation... Le conseil général de la commune d'Amiens demande à la Convention nationale que le bataillon des citoyens de la première réquisition de cette commune conserve son organisation.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les administrateurs du département de police de la commune de Paris envoient le total journalier des détenus dans les différentes prisons de Paris, qui se monte, à l'époque du 26 f... Les administrateurs du département de police de la commune de Paris envoient le total journalier des détenus dans les différentes prisons de Paris, qui se monte, à l'époque du 26 frimaire, à 4,364; et à celle du 27, à 4,352.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Commune de Paris, le 27 frimaire de l'an II de la Répubhque, une et indivisible. « Commune de Paris, le 27 frimaire de l'an II de la Répubhque, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Maison de suspicion, rue de la « Maison de suspicion, rue de la
      Locuteur: Guyton-Morveau
      qu'elles destinent au soulagement de nos frères d'armes, et qu'elles déposen... qu'elles destinent au soulagement de nos frères d'armes, et qu'elles déposent dans notre hôpital militaire.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Renvoi au comité de Salut pubhc (1). Renvoi au comité de Salut pubhc (1).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...tres des administrateurs du département de police (3). Suit les lettres des administrateurs du département de police (3).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Les administrateurs du département de police te font passer le total des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 26 dudit. Parmi le...
      ... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre -révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
      « Les administrateurs du département de police te font passer le total des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 26 dudit. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre -révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire; d'autres sont détenus pour délits légers; d'autres enfin sont arrêtés co...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « A la Salpêtrière................. 369 « A la Salpêtrière................. 369
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Chambres d'arrêt, à la Mairie..... 101 « Chambres d'arrêt, à la Mairie..... 101
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Réfectoire de l'Abbaye...............65 « Réfectoire de l'Abbaye...............65
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...int-Victor.... 111 « Les Anglaises, rue de Lourçine..... 66 « Les Anglaises, rue Saint-Victor.... 111 « Les Anglaises, rue de Lourçine..... 66
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Les Carmes, rue de Vaugirard..... 42 « Les Carmes, rue de Vaugirard..... 42
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Belhomme, rue de Charonne, n° 70 . ,. 41 « Belhomme, rue de Charonne, n° 70 . ,. 41
      ...té des fiannces (1). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 316. Renvoi au comité des fiannces (1). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 316.
      ...euilles journalières (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 316. Certifié conforme aux feuilles journalières (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 316.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 688
      Locuteur: Guyton-Morveau
      «Commune de Paris le 28 frimaire de l'anII de la République française, une et indivisibl... «Commune de Paris le 28 frimaire de l'anII de la République française, une et indivisible. (1)
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...tre des affaires étrangères fait passer la première partie d'un dictionnaire républicain et révolutionnaire de l'orthographe française (2), que le citoyen Soulavie, ministre de la République française à Genève, lui a adressé de la part du citoyen Rodont, patriote genevois, qui en fait hommage à la Convention nationale. Le ministre des affaires étrangères fait passer la première partie d'un dictionnaire républicain et révolutionnaire de l'orthographe française (2), que le citoyen Soulavie, ministre de la République française à Genève, lui a adressé de la part du citoyen Rodont, patriote genevois, qui en fait hommage à la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...faires étrangères, Au citoyen Président de la Convention nationale. Le ministre des affaires étrangères, Au citoyen Président de la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Paris, 27 frimaire de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible... Paris, 27 frimaire de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Je te fais passer, citoyen Président, la première partie d'un dictionnaire républicain et révolutionnaire de l'orthographe française que le citoyen Soulavie, ministre de la Répubhque française à Genève, m'a prié d'adresser à la Convention nationale de la part du citoyen Rodont, patriote genevois, qui fait à la Convention nationale hommage de son ouvrage. « Je te fais passer, citoyen Président, la première partie d'un dictionnaire républicain et révolutionnaire de l'orthographe française que le citoyen Soulavie, ministre de la Répubhque française à Genève, m'a prié d'adresser à la Convention nationale de la part du citoyen Rodont, patriote genevois, qui fait à la Convention nationale hommage de son ouvrage.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le représentant du peuple Carrier écrit de Nantes le 25 frimaire, et annonce une nouvelle victoire remportée par les troupes de la République, sur la rive gauche de la Loire. Le représentant du peuple Carrier écrit de Nantes le 25 frimaire, et annonce une nouvelle victoire remportée par les troupes de la République, sur la rive gauche de la Loire.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...éellement. Le général Haxo se porta sur la droite, et le général Dutruy sur la gauche. Une enceinte de huit lieues fut à l'instant couverte de braves républicains; ils franchirent rapidement tous les obstacles, en criant : Vive la République! et portant partout le fer e...
      ...estaient aux brigands, ont été enlevées la baïonnette au bout du fusil; nos intrépides défenseurs étaient dans l'eau jusqu'à la ceinture; la mitraille, qui pleuvait sur eux de toutes parte, ne les a point arrêtés; ils ont poursuivi les brigands pendant plus de trente heures consécutives, et leur ont...
      ...s fausses attaques qui secondèrent efficacement celles que nous devions porter réellement. Le général Haxo se porta sur la droite, et le général Dutruy sur la gauche. Une enceinte de huit lieues fut à l'instant couverte de braves républicains; ils franchirent rapidement tous les obstacles, en criant : Vive la République! et portant partout le fer et le feu. Quatre pièces d'artillerie, les seules qui restaient aux brigands, ont été enlevées la baïonnette au bout du fusil; nos intrépides défenseurs étaient dans l'eau jusqu'à la ceinture; la mitraille, qui pleuvait sur eux de toutes parte, ne les a point arrêtés; ils ont poursuivi les brigands pendant plus de trente heures consécutives, et leur ont pris deux caissons.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre de Carrier (3 ). Suit la lettre de Carrier (3 ).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...sentant du peuple français près l'armée de l'Ouest, à la Convention nationale. Carrier, représentant du peuple français près l'armée de l'Ouest, à la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Nantes, le 25 frimaire de la Répubhque française une, indivisible et... « Nantes, le 25 frimaire de la Répubhque française une, indivisible et impérissable.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Les administrateurs du département de Paris te font passer le total des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 27 dudit. « Les administrateurs du département de Paris te font passer le total des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 27 dudit.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil... « Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire; d'autres sont détenus pour délits légers; d'autres enfin sont arrêtés co...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « A la Salpêtrière............... « A la Salpêtrière...............
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Chambres d'arrêt, à la Mairie.. « Chambres d'arrêt, à la Mairie..
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Maison de suspicion, rue de « Maison de suspicion, rue de
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Réfectoire de l'Abbaye.......... « Réfectoire de l'Abbaye..........
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ue Saint-Victor... « Les Anglaises, rue de Lourcine.... « Les Carmes, rue de Vaugirard.... « Les Anglaises, faubourg... « Les Anglaises, rue Saint-Victor... « Les Anglaises, rue de Lourcine.... « Les Carmes, rue de Vaugirard.... « Les Anglaises, faubourg Saint-An
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Saint-Lazare, faubourg 1 Saint-La « Saint-Lazare, faubourg 1 Saint-La
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Belhomme, rue de Charonne, n° 70. « Belhomme, rue de Charonne, n° 70.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles jouralières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du ministre des affaires étrangè... Suit la lettre du ministre des affaires étrangères (1).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      De petits rassemblements s'étaient déjà formés autour de Paux; cent hommes les ont rèpublicai-nement dissipés. Du côté de Sainte-Pazaune un autre rassemblement d... De petits rassemblements s'étaient déjà formés autour de Paux; cent hommes les ont rèpublicai-nement dissipés. Du côté de Sainte-Pazaune un autre rassemblement devenait inquiétant, un second détachement s'y est porté, a mis les rebelles en d...
      (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 316. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 316.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 317» (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 317»
      (3) Bulletin de la Convention du 29 frimaire an II (jeudi ... (3) Bulletin de la Convention du 29 frimaire an II (jeudi 19 décembre 1793). Archives nationales, car-
      « Qu'il est satisfaisant pour moi de n'avoir à vous annoncer que des triomphes de notre (1) Archives nationales, carton F... « Qu'il est satisfaisant pour moi de n'avoir à vous annoncer que des triomphes de notre (1) Archives nationales, carton F" 1008*, dossier 1488.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 689
      Locuteur: Guyton-Morveau
      armée sur la rive gauche de la Loire. Hier, à dix heures du matin, ell...
      ... porter réellement, tout réussit au gré de nos désirs. Le général Haxo se porta sur la droite et le général Dutruy sur la gauohe. Une enceinte de huit lieues fut couverte à l'instant de bravas républicains par la rapidité avec laquelle ils franchirent tous les obstacles en criant Yive la Bépublique ! et portant de toutes parts le fer et la flamme. Quatre pièces d'artillerie, les...
      ...estaient aux brigands, ont été enlevées la baïonnette au bout du fusil; nos intrépides défenseurs étaient dans l'eau jusqu'à la ceinture, la mitraille qui pleuvait sur eux ne les a...
      ...nt poursuivi .les brigands pendant plus de trente heures consécutives et leur ont ...
      armée sur la rive gauche de la Loire. Hier, à dix heures du matin, elle avait l'ordre d'ouvrir contre les brigands, au pont des Motes, au Perrier et à Beauvoir, trois fausses attaques qui secondèrent efficacement celles que nous devions porter réellement, tout réussit au gré de nos désirs. Le général Haxo se porta sur la droite et le général Dutruy sur la gauohe. Une enceinte de huit lieues fut couverte à l'instant de bravas républicains par la rapidité avec laquelle ils franchirent tous les obstacles en criant Yive la Bépublique ! et portant de toutes parts le fer et la flamme. Quatre pièces d'artillerie, les seules qui restaient aux brigands, ont été enlevées la baïonnette au bout du fusil; nos intrépides défenseurs étaient dans l'eau jusqu'à la ceinture, la mitraille qui pleuvait sur eux ne les a point arrêtés, ils ont poursuivi .les brigands pendant plus de trente heures consécutives et leur ont pris deux caissons (1).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Du côté de Sainte-Pazanne, un autre rassemblement ...
      ...raux Haxo et Dutruy, union qui commande la confiance aux soldats, rapproche tous les généraux de nos armées et nous ne compterons plus q...
      « Du côté de Sainte-Pazanne, un autre rassemblement devenait inquiétant, un second détachement s'y est porté, a mis les rebelles en déroute et en a laissé 42 sur le carreau. Que l'union qui règne entre les généraux Haxo et Dutruy, union qui commande la confiance aux soldats, rapproche tous les généraux de nos armées et nous ne compterons plus que des victoires. (2)
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les membres du comité révolutionnaire de Beauvais écrivent que, conformément à la loi du 19 brumaire, ils ont ouvert, dans leur sein, un dépôt des offrandes à faire à la patrie, en souliers, bas et chemises; ces offrandes se montent à 150 paires de souliers, 230 paires de bas, 452 chemises. Le dévouement de leurs concitoyens à la chose publique fait croire que sous peu... Les membres du comité révolutionnaire de Beauvais écrivent que, conformément à la loi du 19 brumaire, ils ont ouvert, dans leur sein, un dépôt des offrandes à faire à la patrie, en souliers, bas et chemises; ces offrandes se montent à 150 paires de souliers, 230 paires de bas, 452 chemises. Le dévouement de leurs concitoyens à la chose publique fait croire que sous peu le dépôt sera doublé. .
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Une députation du conseil général de la commune de Paris vient inviter la Convention à assister à la fête de l'inauguration du buste de Châlier, qu'elle se propose de célébrer demain décadi.-La Convention décrète qu'une députation de douze membres s'y rendra, et elle nomme... Une députation du conseil général de la commune de Paris vient inviter la Convention à assister à la fête de l'inauguration du buste de Châlier, qu'elle se propose de célébrer demain décadi.-La Convention décrète qu'une députation de douze membres s'y rendra, et elle nomme à cet effet les citoyens David, Hoffmann (Hauss-mann), Granet, Dubois, Loysèl, ...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « 29 frimaire an II de la République française, une et indivisibl... « 29 frimaire an II de la République française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Une députation du conseil général de la commune de Paris demande à être admise à la barre. Tu trouveras ci-inclus nos pouvo... « Une députation du conseil général de la commune de Paris demande à être admise à la barre. Tu trouveras ci-inclus nos pouvoirs.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Commune de Paris, le vingt-sept frimaire de l'an deuxième de la République française, une et indivisibl... Commune de Paris, le vingt-sept frimaire de l'an deuxième de la République française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...er, Cresson et Arnaud, pour se rendre à la Convention nationale à l'effet de l'inviter à assister à la fête de Châlier qui doit avoir lieu le décadi p... Le conseil général nomme Lacour, Sillans, Forestier, Cresson et Arnaud, pour se rendre à la Convention nationale à l'effet de l'inviter à assister à la fête de Châlier qui doit avoir lieu le décadi prochain, trente frimaire.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...emblements s'étaient déjà formés autour de Paulx, nous y avons envoyé 100 hommes q... « Des petits rassemblements s'étaient déjà formés autour de Paulx, nous y avons envoyé 100 hommes qui les ont républicainement dissipés.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les citoyens du district de Beauvais se disputent l'acquisition des... Les citoyens du district de Beauvais se disputent l'acquisition des biens des émigrés; et 36 lots estimés 38,675 livres ont été vendus 65,750 livre...
      ...urs du district d'Aurillac écrivent que la vente des biens des émigrés prend chaque jour plus de faveur dans ce district; ton C 283, dos...
      ... p. 401). Aulard s Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, ,p. 428.
      Les administrateurs du district d'Aurillac écrivent que la vente des biens des émigrés prend chaque jour plus de faveur dans ce district; ton C 283, dossier 801. Moniteur universel [n° 91 du 1er nivôse an II (samedi 21 décembre 1793), p. 367, col. 1], Journal des Débats et des Décrets [frimaire an II, n° 457, p. 401). Aulard s Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 9, ,p. 428.
      (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 17, p. 317. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 17, p. 317.
      ...bien, que les honneurs publics rendus à la mémoire de ceux qui se sont le plus distingués par leurs vertus, par leur courage; de ceux surtout qui ont su mourir pour la cause de la liberté ; ces honneurs sont dus au patr...
      ...er. Châlier était un (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 318.
      « C'est un puissant mobile sur l'esprit des hommes pour les porter tous au bien, que les honneurs publics rendus à la mémoire de ceux qui se sont le plus distingués par leurs vertus, par leur courage; de ceux surtout qui ont su mourir pour la cause de la liberté ; ces honneurs sont dus au patriote Châlier. Châlier était un (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 318.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 318. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 318.
      ... p. *476, col. 1] et d'après le Journal de Perlel [n° 454 du 30 frimaire an II (ve... ...ts, d'après le Mercure univer-seZJ30 frimaire an II (vendredi 20 décembre 1793), p. *476, col. 1] et d'après le Journal de Perlel [n° 454 du 30 frimaire an II (vendredi 20 décembre 1793), p. 153].

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 690
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...oyens représentants, le conseil général de la commune de Paris a, en conséquence, arrêté le 25 de ce mois, de donner une fête civique où se fera l'inauguration du buste de ce nouveau martyr de la liberté. La fête aura lieu demain décadi. Nous sommes chargés, citoyens représentants, de vous inviter à y assister. « Citoyens représentants, le conseil général de la commune de Paris a, en conséquence, arrêté le 25 de ce mois, de donner une fête civique où se fera l'inauguration du buste de ce nouveau martyr de la liberté. La fête aura lieu demain décadi. Nous sommes chargés, citoyens représentants, de vous inviter à y assister.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Le cortège partira de la place de la Bastille à 10 heures pour être rendu à 11 heures à la maison commune où la députation de la Convention nationale est invitée à se rendre, pour de se transporter aux différents lieux que... « Le cortège partira de la place de la Bastille à 10 heures pour être rendu à 11 heures à la maison commune où la députation de la Convention nationale est invitée à se rendre, pour de se transporter aux différents lieux que le programme indique.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Commune ;de Paris. Fête civique en l'honneur de Chalier, martyr de la liberté. Commune ;de Paris. Fête civique en l'honneur de Chalier, martyr de la liberté.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...l général, du 25 frimaire, Van deuxième de la République française une et indivisible... Arrêté du conseil général, du 25 frimaire, Van deuxième de la République française une et indivisible (1).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...brer avec pompe l'inauguration du buste de Châlier, martyr de la liberté, a arrêté que cette cérémonie aurait lieu le 30 de ce mois, et que l'ordre et ïa marche de cette cérémonie seraient exécutés ainsi...
      ... et pour instruire le peuple des vertus de ce patriote célèbre, il a cru devoir rendre publiques les principales actions de sa vie.
      Le conseil général, voulant célébrer avec pompe l'inauguration du buste de Châlier, martyr de la liberté, a arrêté que cette cérémonie aurait lieu le 30 de ce mois, et que l'ordre et ïa marche de cette cérémonie seraient exécutés ainsi qu'il suit; et pour instruire le peuple des vertus de ce patriote célèbre, il a cru devoir rendre publiques les principales actions de sa vie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... modérés, des égoïstes, des usuriers et de la caste sacerdotale fanatique, tous ennemis irascibles de la hberté. Il fut surtout le fléau du négo...
      ...éfenseur intrépide du peuple ; rien que la mort n'était capable d'expier ces forfaits. Son entrée dans la carrièr- révolutionnaire avait semblé l...
      ...par instinct, il fut l'ennemi implacable des aristocrates, des feuillantins, des modérés, des égoïstes, des usuriers et de la caste sacerdotale fanatique, tous ennemis irascibles de la hberté. Il fut surtout le fléau du négociant avide et corrompu, l'ami du pauvre et le défenseur intrépide du peuple ; rien que la mort n'était capable d'expier ces forfaits. Son entrée dans la carrièr- révolutionnaire avait semblé le lui présager.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Désigné par la voix publique pour composer la première municipalité de Lyon, et redoutant les honneurs, il part pour la Sicile où il avait une créance considér...
      ...vrer. Le gouverneur du despote, effrayé de son langage populaire, lui enjoint de quitter cette contrée sous vingt-quatre...
      Désigné par la voix publique pour composer la première municipalité de Lyon, et redoutant les honneurs, il part pour la Sicile où il avait une créance considérable à recouvrer. Le gouverneur du despote, effrayé de son langage populaire, lui enjoint de quitter cette contrée sous vingt-quatre heures.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      plus barbare que ne l'avait été la ville de Païenne ? plus barbare que ne l'avait été la ville de Païenne ?
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ..., ces sangsues du peuple qui dévoraient la subsistance des ouvriers de cette trop fameuse cité. Aussi vit-on s'évertuer contre lui toute la gent musca-dine; propos inventés, lettr...
      ...t monter sur l'échafaud, où il a trouvé la gloire avec la mort. Vertueux républicains, écoutez Ch...
      Une conduite aussi vigoureuse devait soulever contre lui tous ces petits tyrans, ces sangsues du peuple qui dévoraient la subsistance des ouvriers de cette trop fameuse cité. Aussi vit-on s'évertuer contre lui toute la gent musca-dine; propos inventés, lettres controuvées, journalistes stipendiés, tout fut employé pour le rendre l'homme...
      ...lutionnaire nécessairement avide du sang d'un patriote aussi prononcé, l'ait fait monter sur l'échafaud, où il a trouvé la gloire avec la mort. Vertueux républicains, écoutez Châlier, condamné, conduit au supplice, expirant, et jugez.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ésident du tribunal présente un tableau de la procédure; les jurés se retirent pour d... Le président du tribunal présente un tableau de la procédure; les jurés se retirent pour délibérer, et Châlier est conduit dans un cabinet.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      S'y livre -t-il à la douleur, la frayeur s'empare-t-elle de tous ses sens? Non. - il s'endort. S'y livre -t-il à la douleur, la frayeur s'empare-t-elle de tous ses sens? Non. - il s'endort.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... bien, s'écrie-t-il, craignez le retour de Matines, si ce n'est pas dans un mois, ...
      ...deux. » Comptant sur le génie tutélaire de la République, il voue tous ses juges à la mort et prononce leur sentence.
      « Eh bien, s'écrie-t-il, craignez le retour de Matines, si ce n'est pas dans un mois, ce sera dans deux. » Comptant sur le génie tutélaire de la République, il voue tous ses juges à la mort et prononce leur sentence.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...yen Moulin, dit-il, fera imprimer, dans la présente semaine, le plaidoyer qu'il a prononce pour ma défense, avec la note dont j'ai donné lecture, ainsi que...
      ...et des juges qui ont prononcé mon arrêt de mort. »
      « Le citoyen Moulin, dit-il, fera imprimer, dans la présente semaine, le plaidoyer qu'il a prononce pour ma défense, avec la note dont j'ai donné lecture, ainsi que les noms des jurés et des juges qui ont prononcé mon arrêt de mort. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Il entend de sang-froid cet arrêt, et dans le moment même, il voit Bertrand, son ami, maire de la ville, que les barbares avaient précipi... Il entend de sang-froid cet arrêt, et dans le moment même, il voit Bertrand, son ami, maire de la ville, que les barbares avaient précipité comme lui dans les cachots.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Adieu Bertrand, le plus tendre de mes amis, je vais mourir; mon heure est...
      ...hâlier saura mourir d'une manière digne de la cause qu'il a soutenue. »
      « Adieu Bertrand, le plus tendre de mes amis, je vais mourir; mon heure est venue, ne crains rien, Châlier saura mourir d'une manière digne de la cause qu'il a soutenue. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...errible, pour tant d'autres, il voit un de ses amis fondant en larmes : « Pourquoi t'aflhger, lui dit-il, la mort n'est rien pour celui dont les intentions furent droites et dont la conscience fut toujours pure; quand je ...
      ...lus, mon âme ira se perdre dans le sein de l'Eternel, dans cette immensité qui nou...
      Dans ce moment terrible, pour tant d'autres, il voit un de ses amis fondant en larmes : « Pourquoi t'aflhger, lui dit-il, la mort n'est rien pour celui dont les intentions furent droites et dont la conscience fut toujours pure; quand je ne serai plus, mon âme ira se perdre dans le sein de l'Eternel, dans cette immensité qui nous environne. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ..., aussi ses ennemis l'ont-ils arraché à la vie. «Je meurs, dit-il (n montant sur l...
      ...nt dressé pour l'immoler, je meurs pour la liberté, je serais trop heureux si ma m...
      ...ce à demander à l'Eternel, c'est d'être la dernière victime. »
      des plus intrépides défenseurs des droits du peuple, aussi ses ennemis l'ont-ils arraché à la vie. «Je meurs, dit-il (n montant sur l'échafaud que ses bourreaux avaient dressé pour l'immoler, je meurs pour la liberté, je serais trop heureux si ma mort pouvait en assurer le triomphe; je n'ai qu'une seule grâce à demander à l'Eternel, c'est d'être la dernière victime. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...s le ci-devant Dauphiné, a été, à l'âge de quarante-six ans, assassiné à Lyon, le ... Châlier, né à Beaulard, dans le ci-devant Dauphiné, a été, à l'âge de quarante-six ans, assassiné à Lyon, le 16 juillet dernier, par des juges qui furent ses bourreaux.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...unicipal, membre du comité militaire et de celui des impositions, membre de police, président du tribunal de commerce et président du tribunal de district. Travailleur infatigable et pr... ...u aux places les plus importantes, on le vit successivement électeur, officier municipal, membre du comité militaire et de celui des impositions, membre de police, président du tribunal de commerce et président du tribunal de district. Travailleur infatigable et propre à tout, il se multipliait pour servir le peuple, le peuple qu'il a tant aim...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...amnent ; il excipe du décret qui défend de juger les prisonniers du 29 mai; vaines... Les jurés le condamnent ; il excipe du décret qui défend de juger les prisonniers du 29 mai; vaines réclamations.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...tons, s'écrie-t-il avec fierté, l'heure de mon triomphe est arrivée. » « Partons, s'écrie-t-il avec fierté, l'heure de mon triomphe est arrivée. »
      Qui aurait cru que la ville de Lyon, où il était connu par sa probité, par la pureté de ses mœurs, par sa philanthropie, où il ... Qui aurait cru que la ville de Lyon, où il était connu par sa probité, par la pureté de ses mœurs, par sa philanthropie, où il avait un commerce florissant, serait pour lui mille fois {1 ) Archives nationale...

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 691
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Indigné de ce que l'exécuteur ose lui arracher un petit bonnet de la hberté qu'il avait recommandé d'attache...
      ...ôtent, les scélérats, tous les emblèmes de la liberté; mais Châlier a la hberté dans le cœur, rien ne pourra la lui ravir. »
      Indigné de ce que l'exécuteur ose lui arracher un petit bonnet de la hberté qu'il avait recommandé d'attacher à son habit : « Ils m'ôtent, les scélérats, tous les emblèmes de la liberté; mais Châlier a la hberté dans le cœur, rien ne pourra la lui ravir. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... est un lâche et qu'il devait se donner la mort, mais sache qu'il y a de la faiblesse à se la donner et non à la recevoir. » « Mon ami, on dira que Châlier est un lâche et qu'il devait se donner la mort, mais sache qu'il y a de la faiblesse à se la donner et non à la recevoir. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Arrivé au pied de l'échafaud, il regarde avec un visage serein les cafés qui environnent la place, les spectateurs et l'échafaud; i... Arrivé au pied de l'échafaud, il regarde avec un visage serein les cafés qui environnent la place, les spectateurs et l'échafaud; il y monte d'un pas assuré, et il adresse ces paroles au prêtre, son ami :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      On avait porté la barbarie jusqu'à disposer la guillotine de manière que chaque coup le mutilât sans le frapper de mort. Cinq fois, le fer fatal deseend p...
      ...lessures; le croirait-on ! Insensible à la douleur et ne pensant qu'à la patrie, il agite sa tête mourante et cr...
      On avait porté la barbarie jusqu'à disposer la guillotine de manière que chaque coup le mutilât sans le frapper de mort. Cinq fois, le fer fatal deseend pour lui faire cinq nouvelles blessures; le croirait-on ! Insensible à la douleur et ne pensant qu'à la patrie, il agite sa tête mourante et crie au bourreau :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Ordre de la marche du cortège. Ordre de la marche du cortège.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      A la mémoire de Châlier, assassiné à Lyon pour la liberté. A la mémoire de Châlier, assassiné à Lyon pour la liberté.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      II. Corps de sapeurs, précédés de deux bannières; la première qui servira d'indication, port... II. Corps de sapeurs, précédés de deux bannières; la première qui servira d'indication, portera ces mots :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... observé et réfléchi sur le despotisme, la tyrannie et les abus de tous genres; partout j'ai vu le peuple ... « Partout j'avais observé et réfléchi sur le despotisme, la tyrannie et les abus de tous genres; partout j'ai vu le peuple opprimé. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      «Si j'eusse été nommé à la Convention nationale, la faction brissotine, dont je connaissais les trames, n'aurait pas fait autant de mal. » «Si j'eusse été nommé à la Convention nationale, la faction brissotine, dont je connaissais les trames, n'aurait pas fait autant de mal. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Jurons de purger la terre delà liberté de tous les scélérats. » « Jurons de purger la terre delà liberté de tous les scélérats. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Nous ne pouvons atteindre les ennemis de la Répubhque que par des lois révolutionna... « Nous ne pouvons atteindre les ennemis de la Répubhque que par des lois révolutionnaires. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      XIV. Première moitié du conseil général de la commune, précédée d'une bannière portan... XIV. Première moitié du conseil général de la commune, précédée d'une bannière portant cette inscription :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... égoïstes, modérés, égarés, tremblez; à la première atteinte qui sera portée à la liberté, les ondes ensanglantées de la Saône et du Rhône charrieront vos cadav... Aristocrates, feuillantins, rolandins, égoïstes, modérés, égarés, tremblez; à la première atteinte qui sera portée à la liberté, les ondes ensanglantées de la Saône et du Rhône charrieront vos cadavres dans les mers épouvantées!
      Locuteur: Guyton-Morveau
      XV. Char de triomphe, sur lequel sera placé le tombeau de Châlier, surmonté de l'urne dans laquelle ses cendres sont renfermées; une renommée couvrira cette urne de la couronne de l'immortalité; de chaque côté seront assis deux députés de Commune-Affranchie, victime, comme Châl...
      ...crates, présentant au peuple les restes de ce martyr, leur concitoyen et leur ami, et apportant des couronnes pour les défenseurs de la patrie ; le devant du char offrira un autel, sur lequel sera placée la tête de Châlier recouverte d'un crêpe, orné d'une couronne et de guirlandes de cyprès. La figure du fer qui a tranché ses jours sera peinte sur la face du piedestal; au-dessous seront éc...
      XV. Char de triomphe, sur lequel sera placé le tombeau de Châlier, surmonté de l'urne dans laquelle ses cendres sont renfermées; une renommée couvrira cette urne de la couronne de l'immortalité; de chaque côté seront assis deux députés de Commune-Affranchie, victime, comme Châlier, des aristocrates, présentant au peuple les restes de ce martyr, leur concitoyen et leur ami, et apportant des couronnes pour les défenseurs de la patrie ; le devant du char offrira un autel, sur lequel sera placée la tête de Châlier recouverte d'un crêpe, orné d'une couronne et de guirlandes de cyprès. La figure du fer qui a tranché ses jours sera peinte sur la face du piedestal; au-dessous seront écrites ces paroles remarquables :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... mort pouvait servir à l'affermissement de la liberté ! Que je serais heureux si ma mort pouvait servir à l'affermissement de la liberté !
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Dis au peuple que je meurs pour la liberté que je serais trop heureux si ma mort pouvait la consolider; je n'ai qu'une seule grâce à demander, c'est d'être la seule victime. » « Dis au peuple que je meurs pour la liberté que je serais trop heureux si ma mort pouvait la consolider; je n'ai qu'une seule grâce à demander, c'est d'être la seule victime. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...che-moi donc une cocarde, je meurs pour la liberté. » « Attache-moi donc une cocarde, je meurs pour la liberté. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      I. Corps de gendarmerie à cheval, précédé . de ses trompettes et d'une enseigne portan... I. Corps de gendarmerie à cheval, précédé . de ses trompettes et d'une enseigne portant
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Paroles de Châlier, qui ont servi de motifs à son accusation. Paroles de Châlier, qui ont servi de motifs à son accusation.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Les modérés ont du jus de pavots; les accapareurs de l'or fluide, les perturbateurs de l'écume de soufre; les réfractaires de l'extrait de ciguë. •> « Les modérés ont du jus de pavots; les accapareurs de l'or fluide, les perturbateurs de l'écume de soufre; les réfractaires de l'extrait de ciguë. •>
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Mettez la main sur mon cœur et vous sentirez ce qu'il souffre; mais un républicain doit étouffer la nature pour obéir à son devoir. Mettez la main sur mon cœur et vous sentirez ce qu'il souffre; mais un républicain doit étouffer la nature pour obéir à son devoir.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      IX. Juges de paix, commissaires de pohce et officiers de paix, précédés de deux bannières, l'une ayant pour inscri... IX. Juges de paix, commissaires de pohce et officiers de paix, précédés de deux bannières, l'une ayant pour inscription indicative :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Prophéties de Châlier. Prophéties de Châlier.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La seconde ayant cette inscription : La seconde ayant cette inscription :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Roland trahira tôt ou tard la chose publique. Roland trahira tôt ou tard la chose publique.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... qui ont le plus contribué aux malheurs de notre cité, que de sang vous verrez couler! « Si l'on ne met pas en état d'arrestation tous ceux qui ont le plus contribué aux malheurs de notre cité, que de sang vous verrez couler!
      Locuteur: Guyton-Morveau
      XIII. Grand corps de musique. XIII. Grand corps de musique.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      des patriotes de Commune-Affranchie. des patriotes de Commune-Affranchie.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 692
      Locuteur: Guyton-Morveau
      1° Les élèves de la patrie, portant une bannière ayant cett... 1° Les élèves de la patrie, portant une bannière ayant cette inscription :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      2° Les défenseurs de la patrie blessés dans les combats, portan... 2° Les défenseurs de la patrie blessés dans les combats, portant une bannière ayant cette inscription :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      3° Les veuves des défenseurs de la patrie» portant une bannière ayant cett... 3° Les veuves des défenseurs de la patrie» portant une bannière ayant cette inscription :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La seconde moitié du conseil général de la commune. La seconde moitié du conseil général de la commune.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      XVIII. Les vétérans de la maison des Invalides précédés d'une ban... XVIII. Les vétérans de la maison des Invalides précédés d'une bannière portant cette inscription ;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La marche sera fermée par un corps de cavalerie. La marche sera fermée par un corps de cavalerie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Il sera établi, au fond de la cour de la maison commune, à la place qu'occupait le tyran Louis XIV, un autel consacré à la liberté. Il sera établi, au fond de la cour de la maison commune, à la place qu'occupait le tyran Louis XIV, un autel consacré à la liberté.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les concitoyens de Châlier monteront le buste de cet illustre martyr, et le présenteront...
      ...le maire et les membres du conseil, sur la console qui lui est'destinée, dans la salle de l'Assemblée générale.
      Les concitoyens de Châlier monteront le buste de cet illustre martyr, et le présenteront au conseil général; le buste sera reçu et placé par le maire et les membres du conseil, sur la console qui lui est'destinée, dans la salle de l'Assemblée générale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le cortège reprendra la marche, suivra les quais jusqu'au pont Notre-Dame; la rue Saint-Martin jusqu'au boulevard; les boulevards jusqu'à l'arc de Triomphe, au-devant du théâtre de la rue Favart; , le char s'arrêtera sous l'arc de Triomphe, au-dessous duquel sera suspendue une couronne de chêne. Les deux députés descendront du char pour poser une couronne sur la tête de Marat, qui sera élevé sur un sarcophage... Le cortège reprendra la marche, suivra les quais jusqu'au pont Notre-Dame; la rue Saint-Martin jusqu'au boulevard; les boulevards jusqu'à l'arc de Triomphe, au-devant du théâtre de la rue Favart; , le char s'arrêtera sous l'arc de Triomphe, au-dessous duquel sera suspendue une couronne de chêne. Les deux députés descendront du char pour poser une couronne sur la tête de Marat, qui sera élevé sur un sarcophage dans l'état où il était lorsqu'il a été poignardé.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le cortège se rendra de la place des Piques aux Jacobins par la rue Saint-Honoré. Le cortège se rendra de la place des Piques aux Jacobins par la rue Saint-Honoré.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Des commissaires de la Société des Amis de la liberté et de l'égahté, qui y tient ses séances, viendront recevoir des mains des députés de Commune-Affranchie le buste de Châlier, dont la Société fera l'inauguration. Des commissaires de la Société des Amis de la liberté et de l'égahté, qui y tient ses séances, viendront recevoir des mains des députés de Commune-Affranchie le buste de Châlier, dont la Société fera l'inauguration.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le cortège se rendra ensuite à la Convention nationale, en suivant la rue Saint-Honoré, la rue Saint-Nicaise et la place de la Réunion. Le cortège se rendra ensuite à la Convention nationale, en suivant la rue Saint-Honoré, la rue Saint-Nicaise et la place de la Réunion.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ux législateurs le buste et les cendres de Châlier et l'effigie de la tête mutilée de ce martyr de la liberté. Les députés présenteront aux législateurs le buste et les cendres de Châlier et l'effigie de la tête mutilée de ce martyr de la liberté.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La musique exécutera des airs lugubres depuis la place de la Liberté jusqu'à la maison commune. Pendant le reste de la marche, et aux différentes stations, el... La musique exécutera des airs lugubres depuis la place de la Liberté jusqu'à la maison commune. Pendant le reste de la marche, et aux différentes stations, elle exécutera des symphonies héroïques en réservant les principaux morceaux pour ...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...onseil du département du Tarn écrit que la ville de Castres, chef-lieu de ce départe--ment, est totalement purgée...
      ...églises sont métamorphosées en magasins de fourrages, et la ci-devant cathédrale en templè de la raison. Encore quelque temps, et le dép...
      ...rn ne connaîtra d'autre culte que celui de la liberté et de l'amour de la patrie.
      Le conseil du département du Tarn écrit que la ville de Castres, chef-lieu de ce départe--ment, est totalement purgée des professeurs du mensonge; ses églises sont métamorphosées en magasins de fourrages, et la ci-devant cathédrale en templè de la raison. Encore quelque temps, et le département du Tarn ne connaîtra d'autre culte que celui de la liberté et de l'amour de la patrie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Castres, le 21 frimaire, l'an II de la Répubhque française une et indivisible. « Castres, le 21 frimaire, l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...si, nous sommes les témoins du triomphe de la raison sur le fanatisme et la superstition. Déjà les apôtres jurés de...
      ...ontrent à nu à leurs ci-devant fidèles. La ville de Castres, chef-heu de ce département, est totalement purgée d...
      ...églises sont métamorphosées en magasins de fourrages et la ci-devant cathédrale en temple de la raison. C'est dans cet asile, autrefois le repaire de la mollesse et de l'erreur, que se réuniront indistinctem...
      ...pour se pénétrer des principes éternels de la vérité et de la morale universelle. Les abdications de plusieurs curés de campagne nous font présager que les mêm...
      ...yens qui sont en notre pouvoir le terme de cette révolution salutaire; encore quel...
      ...rn ne connaîtra d'autre culte que celui de la liberté et de l'amour de la patrie.
      « Et nous aussi, nous sommes les témoins du triomphe de la raison sur le fanatisme et la superstition. Déjà les apôtres jurés des préjugés religieux déchirent eux-mêmes le masque dont ils s'étaient couverts et se montrent à nu à leurs ci-devant fidèles. La ville de Castres, chef-heu de ce département, est totalement purgée des professeurs du mensonge, ses églises sont métamorphosées en magasins de fourrages et la ci-devant cathédrale en temple de la raison. C'est dans cet asile, autrefois le repaire de la mollesse et de l'erreur, que se réuniront indistinctement tous les citoyens pour se pénétrer des principes éternels de la vérité et de la morale universelle. Les abdications de plusieurs curés de campagne nous font présager que les mêmes progrès germeront dans les autres districts; nous hâterons par tous les moyens qui sont en notre pouvoir le terme de cette révolution salutaire; encore quelque temps, et le département du Tarn ne connaîtra d'autre culte que celui de la liberté et de l'amour de la patrie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...omme Châtier nous eussions voulu perdre la vie. Comme Châtier nous eussions voulu perdre la vie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      conseils enflammeront le cœur de tes enfants. conseils enflammeront le cœur de tes enfants.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      XVI. Le département de Paris. XVI. Le département de Paris.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La force armée formera haie des deux côtés du cortège pour en ...
      ...re et le développement si nécessaires à la majesté d'une fête.
      La force armée formera haie des deux côtés du cortège pour en maintenir l'ordre et le développement si nécessaires à la majesté d'une fête.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...0 frimaire, à dix heures du matin, dans la grande rue du faubourg Saint-Antoine. Le cortège se réunira le décadi 30 frimaire, à dix heures du matin, dans la grande rue du faubourg Saint-Antoine.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...venables; les jalons auront douze pieds de hauteur, afin d'être plus aisément aper... ...evra tenir sera indiqué par des jalons placés dans cette rue à des distances convenables; les jalons auront douze pieds de hauteur, afin d'être plus aisément aperçus.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le cortège se rendra à la maison commune par la rue Saint-Antoine, la rue du Martroy et l'arcade Saint-Jean. Le cortège se rendra à la maison commune par la rue Saint-Antoine, la rue du Martroy et l'arcade Saint-Jean.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...cortège se rendra par les boulevards et la rue des Capucines à la place des Piques, Les deux députés remonteront ensuite sur le char, et le cortège se rendra par les boulevards et la rue des Capucines à la place des Piques,
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...porter une couronne civique à l'effigie de Le Peletier, qui sera posée sur un ht c... où les députés quitteront encore le char pour porter une couronne civique à l'effigie de Le Peletier, qui sera posée sur un ht couvert d'une draperie, soutenue par des faisceaux.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du conseil du département du Tar... Suit la lettre du conseil du département du Tarn (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le conseil du département du Tarn, à la Convention nationale. Le conseil du département du Tarn, à la Convention nationale.
      ...vent 12 signatures.) (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 318. ( Suivent 12 signatures.) (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 318.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 693
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le procureur syndic du district de Gourdon Suit la lettre du procureur syndic du district ... Le procureur syndic du district de Gourdon Suit la lettre du procureur syndic du district écrit qne des biens d'émigrés, situés dans ce dis- d'Ancenis (1). trict et estim...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      84,720 livres. Au citoyen Président de la Convention 84,720 livres. Au citoyen Président de la Convention
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire régénérée du Port-de-la-Liberté écrit que des républicains fran...
      ...l américain dans cette île, non content de leur avoir prodigué tous les secours qui étaient en son pouvoir, en dépit de la haine de la nation avilie auprès de laquelle il réside, a couronné ses bienfaits en les rendant à la terre de la liberté, sur un navire acheté et approv...
      La Société populaire régénérée du Port-de-la-Liberté écrit que des républicains français étaient dans les fers des esclaves du Portugal, à Madère. Jean Mandem Pintam (Pintant), consul américain dans cette île, non content de leur avoir prodigué tous les secours qui étaient en son pouvoir, en dépit de la haine de la nation avilie auprès de laquelle il réside, a couronné ses bienfaits en les rendant à la terre de la liberté, sur un navire acheté et approvisionné à ses dépens.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Compte rendu du Bulletin de la Convention (3). Compte rendu du Bulletin de la Convention (3).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire régénérée du Port-de-la-Liberté écrit en ces termes : La Société populaire régénérée du Port-de-la-Liberté écrit en ces termes :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...l américain dans cette île, non content de leur avoir prodigué tous les secours qui étaient en son pouvoir, en dépit de la haine de la nation avilie auprès de laquelle il réside, a couronné ses bienfaits en les rendant à la terre de la hberté après laquelle ils soupiraient, ... ...ient dans les fers des esclaves du Portugal à Madère; Jean Mandem Pintant, consul américain dans cette île, non content de leur avoir prodigué tous les secours qui étaient en son pouvoir, en dépit de la haine de la nation avilie auprès de laquelle il réside, a couronné ses bienfaits en les rendant à la terre de la hberté après laquelle ils soupiraient, sur un navire acheté et approvisionné à ses dépens.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...emier peuple moderne qui ait osé placer la statue de la liberté sur les débris du trône du tyrans de l'Angleterre. La Société montagnarde du Port-de-la-Liberté a eu le bonheur de recevoir la première, dans son sein, nos frères rendus à la patrie, le vice-consul de Madère et le capitaine qui les a ramenés; elle a payé à ces derniers le tribut de reconnaissance qu'il leur devait. C'est à vous, représentants de la première nation de l'univers, à récompenser d'une manière ...
      ...ançais libres, l'humanité courageuse et la générosité peu commune de Jean Mandem Pintant.
      ...ibre, vous connaissez le mérite des actions généreuses; celle-ci est digne du premier peuple moderne qui ait osé placer la statue de la liberté sur les débris du trône du tyrans de l'Angleterre. La Société montagnarde du Port-de-la-Liberté a eu le bonheur de recevoir la première, dans son sein, nos frères rendus à la patrie, le vice-consul de Madère et le capitaine qui les a ramenés; elle a payé à ces derniers le tribut de reconnaissance qu'il leur devait. C'est à vous, représentants de la première nation de l'univers, à récompenser d'une manière digne des Français libres, l'humanité courageuse et la générosité peu commune de Jean Mandem Pintant.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...n galon d'or et une ancienne pièce d'or de 12 livres dont le citoyen Bourget, président du district d'Ancenis, fait offrande à la patrie. Le procureur syndic du district d'Ancenis fait passer un galon d'or et une ancienne pièce d'or de 12 livres dont le citoyen Bourget, président du district d'Ancenis, fait offrande à la patrie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Ancenis, ce 24 frimaire an II de la République française, une et indivisibl... « Ancenis, ce 24 frimaire an II de la République française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Je suis chargé de te faire passer le galon d'or ci-joint et une ancienne pièce d'or de 12 livres qu'il renferme. C'est une offrande que fait à la patrie le citoyen Bourget, président de ce district, actuellement à Nantes. Le ...
      ...doit être considéré comme très précieux de la part d'un patriote qui a été pillé deux...
      ...sans-culotte, renonce à tous les objets de luxe et abhorre tout ce qui peut lui retracer l'image de nos anciens tyrans.
      « Je suis chargé de te faire passer le galon d'or ci-joint et une ancienne pièce d'or de 12 livres qu'il renferme. C'est une offrande que fait à la patrie le citoyen Bourget, président de ce district, actuellement à Nantes. Le don est petit en lui-même, mais il doit être considéré comme très précieux de la part d'un patriote qui a été pillé deux fois par les brigands, et qui, en vrai sans-culotte, renonce à tous les objets de luxe et abhorre tout ce qui peut lui retracer l'image de nos anciens tyrans.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du procureur général syndic du département de l'Hérault (3). Suit la lettre du procureur général syndic du département de l'Hérault (3).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      l'Hérault, au Président de la Convention l'Hérault, au Président de la Convention
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Montpellier, le 15 frimaire l'an II de la Répubhque française, une et indivisible... « Montpellier, le 15 frimaire l'an II de la Répubhque française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « La municipalité de Montpellier vient de me faire parvenir une décoration militaire qui lui a été remise par Cambis. Tu la trouveras ci-jointe. « La municipalité de Montpellier vient de me faire parvenir une décoration militaire qui lui a été remise par Cambis. Tu la trouveras ci-jointe.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Je te prie, citoyen Président, de vouloir bien m'en faire accuser la réception. « Je te prie, citoyen Président, de vouloir bien m'en faire accuser la réception.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le secrétaire de la commune de Briey envoie une décoration militaire. Le secrétaire de la commune de Briey envoie une décoration militaire.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du secrétaire de la municipalité de Briey (5). Suit la lettre du secrétaire de la municipalité de Briey (5).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Briey, le 22 frimaire an II de la Répubhque française, une et indivisible... « Briey, le 22 frimaire an II de la Répubhque française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...d'instruction publique, des finances et de Salut public (2). Mention honorable, insertion au « Bulletin », renvoi aux comités d'instruction publique, des finances et de Salut public (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...procureur général syndic du département de l'Hérault fait passer une décoration mi... Le procureur général syndic du département de l'Hérault fait passer une décoration militaire.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...procureur général syndic du département de Le procureur général syndic du département de
      ...au « Bulletin » (4). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 318. Mention honorable, insertion au « Bulletin » (4). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 318.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 319. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 319.
      (3) Supplément au Bulletin de la Convention du 29 frimaire (jeudi 19 déc... (3) Supplément au Bulletin de la Convention du 29 frimaire (jeudi 19 décembre 1793).
      (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 319. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 319.
      « J'adresse à la Convention nationale une décoration militaire que le citoyen Vandale, de cette ville, a déposée dans mon greffe ... « J'adresse à la Convention nationale une décoration militaire que le citoyen Vandale, de cette ville, a déposée dans mon greffe avec (1) Archives nationales, carton C 284, dossier 817.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 694
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ner l'insertion au Bulletin du dépôt et de l'envoi pour sa tranquillité et pour la mienne. son brevet que l'on a fait brûler. Je te prie d'ordonner l'insertion au Bulletin du dépôt et de l'envoi pour sa tranquillité et pour la mienne.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Le secrétaire de la municipalité de Briey, « Gergonne. » « Le secrétaire de la municipalité de Briey, « Gergonne. »
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... Carbillet, peintre à Dijon, fait don à la nation de trois médailles d'argent à l'effigie de Capet. Le citoyen Carbillet, peintre à Dijon, fait don à la nation de trois médailles d'argent à l'effigie de Capet.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Du 24 frimaire an II de la Bépubhque française, une et indivisible... « Du 24 frimaire an II de la Bépubhque française, une et indivisible. g^
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...e vrai sans-culotte Carbillet, peintre, de Dijon, département de la Côte-d'Or, n'a pour toute possession qu...
      ...nt, à l'effigie du scélérat Capet, dont la divine guillotine nous a déhvré. Je dépose cette faible fortune sur l'autel de la patrie pour aider à exterminer les tyra...
      « Le vrai sans-culotte Carbillet, peintre, de Dijon, département de la Côte-d'Or, n'a pour toute possession que trois médailles d'argent, à l'effigie du scélérat Capet, dont la divine guillotine nous a déhvré. Je dépose cette faible fortune sur l'autel de la patrie pour aider à exterminer les tyrans et leurs vils suppôts coalisés contre notre sainte liberté.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Extrait du registre des délibérations de la municipalité de la commune de la Capélle, département de T Aisne, district de Vervins, canton dudit Lacapélle (4). Extrait du registre des délibérations de la municipalité de la commune de la Capélle, département de T Aisne, district de Vervins, canton dudit Lacapélle (4).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ance permanente du 21 frimaire, l'an II de la Bépublique française, une et indivisibl... Séance permanente du 21 frimaire, l'an II de la Bépublique française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      de s'empresser de faire passer à la Convention son don patriotique, avec copie de la présente délibération. de s'empresser de faire passer à la Convention son don patriotique, avec copie de la présente délibération.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...étaire greffier, et B oh aux, procureur de la commune. Signé : Mambour, maire, Lecerf, Guerre, Giret-Vairon, Lefèvre, secrétaire greffier, et B oh aux, procureur de la commune.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du procureur syndic de Commune d'Armes (2). Suit la lettre du procureur syndic de Commune d'Armes (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le procureur syndic de la Commune d!Armes, au Président de la Convention nationale. Le procureur syndic de la Commune d!Armes, au Président de la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...Commune d'Armes, ce 22 frimaire l'an II de la Répubhque, une et indivisible. « Commune d'Armes, ce 22 frimaire l'an II de la Répubhque, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Enfin, la raison s'est levée du sein des préjugés qui la tenaient asservie, la lumière douce et bienfaisante pénètre, vivifie tous les esprits que la superstition tuait ; l'auguste vérité vient, sur ses pas, un flambeau à la main, développer au peuple les éternelles maximes de l'évangile de la philosophie. Ses progrès sont lents dan...
      ...ux charlatanisme des prêtres, le temple de l'imposture est fermé et l'autel du men...
      « Enfin, la raison s'est levée du sein des préjugés qui la tenaient asservie, la lumière douce et bienfaisante pénètre, vivifie tous les esprits que la superstition tuait ; l'auguste vérité vient, sur ses pas, un flambeau à la main, développer au peuple les éternelles maximes de l'évangile de la philosophie. Ses progrès sont lents dans nos campagnes, cependant le fanatisme est blessé à mort, bientôt il expirera; déjà Saint-Chamond et Commun6-d' Armes ont renoncé au pieux charlatanisme des prêtres, le temple de l'imposture est fermé et l'autel du mensonge est abattu.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...s ont démasqué l'hypocrisie des apôtres de la superstition, combattu leur erreur et d...
      ...les instruire et les hvres qui ont fait la révolution physique de la France feront encore dans cette classe ...
      « Les Sociétés populaires ont démasqué l'hypocrisie des apôtres de la superstition, combattu leur erreur et dissipé les ténèbres mystérieuses dont ils s'enveloppaient. Nous irons pas à pas ...
      ...llageois, nous ne romprons pas en visière à leurs préjugés; nous commencerons à les instruire et les hvres qui ont fait la révolution physique de la France feront encore dans cette classe intéressante d'hommes une révolution morale si nécessaire.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du citoyen Carbillet (2). Suit la lettre du citoyen Carbillet (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      a La Bépubhque ou la mort, tels sont les sentiments qui anim... a La Bépubhque ou la mort, tels sont les sentiments qui animent mon cœur et mon âme.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le citoyen Pierre Noël, général de brigade à l'armée du Nord, envoie sa mé...
      ...afayette; il joint à ce don un assignat de 50 livres.
      Le citoyen Pierre Noël, général de brigade à l'armée du Nord, envoie sa médaille en or, et le brevet signé Bailly et Lafayette; il joint à ce don un assignat de 50 livres.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le procureur syndic de Commune-d'Armes écrit que déjà Saint-Ch...
      ...ux charlatanisme des prêtres. Le temple de l'imposture est fermé, et l'autel du me...
      Le procureur syndic de Commune-d'Armes écrit que déjà Saint-Chamond et Commune-d'Armes ont renoncé au pieux charlatanisme des prêtres. Le temple de l'imposture est fermé, et l'autel du mensonge est abattu; 428 marcs d'argenterie viennent d'être envoyés aux représenta...
      La municipalité en permanence ; s'est présenté en la maison commune le citoyen Pierre Noël, général de brigade à l'armée du Nord, division du ...
      ...ces qu'il a rendus pour secouer le joug de nos tyrans, avec le brevet, signé Bailly et Lafayette. Ne voulant plus être porteur de brevet portant des seings qu'il voit avec horreur ; il a déposé aussi un assignat de cinquante livres sous le n° 35888. Signé Pommerie, en invitant la municipalité d'adresser le tout au citoyen Président de la Convention nationale en le priant de l'accepter pour le bien et pour le soutien de la République en promettant en outre qu'il donnera cinquante livres par an jusqu'à la paix. La municipalité lui a promis "(1) Procès-verbaux'de la Convenlion, t. 27, p. 319.
      La municipalité en permanence ; s'est présenté en la maison commune le citoyen Pierre Noël, général de brigade à l'armée du Nord, division du général Maisonneuve, et a présenté une médaille en or qui lui a été donnée à Paris le 11 septembre 1789, (vieux style) pour récompense des services qu'il a rendus pour secouer le joug de nos tyrans, avec le brevet, signé Bailly et Lafayette. Ne voulant plus être porteur de brevet portant des seings qu'il voit avec horreur ; il a déposé aussi un assignat de cinquante livres sous le n° 35888. Signé Pommerie, en invitant la municipalité d'adresser le tout au citoyen Président de la Convention nationale en le priant de l'accepter pour le bien et pour le soutien de la République en promettant en outre qu'il donnera cinquante livres par an jusqu'à la paix. La municipalité lui a promis "(1) Procès-verbaux'de la Convenlion, t. 27, p. 319.
      (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320.
      « Nous avons demandé au comité de Salut pubhc des écrits simples et lumin...
      ...Affranchie 428 marcs d'argenterie, dont la raison a dépouillé le despotisme terrassé. Tartaras, Dargoire et Fir-miny, communes de notre arrondissement, ont donné un exemple philosophique qui gagnera de proche en proche. La première d'entre elles a consacré à la raison son église, d'où elle a fort poliment congédié ses saints honteux et larmoyants de se voir sans asile ; elle y va entendre la morale des hommes libres et s'enflammer d'enthousiasme à la lecture touchante des droits de l'homme et de la Constitution. (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 320.
      « Nous avons demandé au comité de Salut pubhc des écrits simples et lumineux pour les campagnes, rappelez-lui notre demande. Nous venons d'envoyer aux représentants du peuple à Commune-Affranchie 428 marcs d'argenterie, dont la raison a dépouillé le despotisme terrassé. Tartaras, Dargoire et Fir-miny, communes de notre arrondissement, ont donné un exemple philosophique qui gagnera de proche en proche. La première d'entre elles a consacré à la raison son église, d'où elle a fort poliment congédié ses saints honteux et larmoyants de se voir sans asile ; elle y va entendre la morale des hommes libres et s'enflammer d'enthousiasme à la lecture touchante des droits de l'homme et de la Constitution. (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 27, p. 320.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 695
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...nsuma tous les titres des sots préjugés de noblesse, tous les titres de féodalité, tous les signes de la royauté, toutes les marques des grandeu...
      ...st ainsi que des hommes libres effacent la honte de leur esclavage et qu'ils immolent à la gloire de la- liberté jusqu'aux plus frêles vestiges de l'odieuse servitude. Tel fut l'agréable encens qu'on brûla en l'honneur de Marat et Le Peletier, ces deux illustres victimes de la rage du despotisme anéanti; telle fut la plus douce récompense qu'on peut offrir...
      ...ue leur avait coûtés l'affranchissement de leur patrie.
      ..., on alluma près du tombeau un bûcher fatal aux vaines distinctions et l'on y consuma tous les titres des sots préjugés de noblesse, tous les titres de féodalité, tous les signes de la royauté, toutes les marques des grandeurs passées. C'est ainsi que des hommes libres effacent la honte de leur esclavage et qu'ils immolent à la gloire de la- liberté jusqu'aux plus frêles vestiges de l'odieuse servitude. Tel fut l'agréable encens qu'on brûla en l'honneur de Marat et Le Peletier, ces deux illustres victimes de la rage du despotisme anéanti; telle fut la plus douce récompense qu'on peut offrir à leurs travaux et à tous les efforts que leur avait coûtés l'affranchissement de leur patrie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Vive la République ! vive le triomphe de la raison ! « Vive la République ! vive le triomphe de la raison !
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire de Villeneuve-sur-Landes. nouvellement épurée, adresse le procès-verbal de l'inauguration des bustes de Marat et Le Peletier. La Société populaire de Villeneuve-sur-Landes. nouvellement épurée, adresse le procès-verbal de l'inauguration des bustes de Marat et Le Peletier.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire de Villeneuve-des-Landes,nouvellement épurée, à la Société séante aux Jacobins, à Paris. La Société populaire de Villeneuve-des-Landes,nouvellement épurée, à la Société séante aux Jacobins, à Paris.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...es-Landes, le sextidi frimaire, l'an II de la République française, une et indivisibl... « Villeneuve-des-Landes, le sextidi frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Nous vous adressons le verbal de l'inauguration (sic) de Marat et Le Peletier. Vous verrez que les sentiments de regret et d'estime pour ces victimes illustres de la liberté pénètrent tqus les citoyens jusqu'aux lieux les plus reculés de la République. Nous mourrons tous avec eux...
      ...erons sur des bases éternelles l'empire de la liberté et de la raison.
      « Nous vous adressons le verbal de l'inauguration (sic) de Marat et Le Peletier. Vous verrez que les sentiments de regret et d'estime pour ces victimes illustres de la liberté pénètrent tqus les citoyens jusqu'aux lieux les plus reculés de la République. Nous mourrons tous avec eux, nous en faisons le serment solennel, ou nous assoierons sur des bases éternelles l'empire de la liberté et de la raison.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le nonidi de la 2e décade du mois de brumaire. Le nonidi de la 2e décade du mois de brumaire.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...té choisi pour présider aux préparatifs de l'inaugn ration de Marat et de Le Peletier fit planter la veille un jeune chêne sur la place de la Fédération, auquel on a donné le nom d'arbre de la Fraternité. On eut soin de laisser toutes les racines à cet arbre afin qu'il pût être un monument à jamais durable de cette fête et que les citoyens, témoins de son accroissement, se rappelassent que bien loin de laisser affaiblir par le temps les sentiments de leur patriotisme, ils devaient, au contraire, s'enflammer chaque jour davantage de l'amour de la liberté. Le comité choisi pour présider aux préparatifs de l'inaugn ration de Marat et de Le Peletier fit planter la veille un jeune chêne sur la place de la Fédération, auquel on a donné le nom d'arbre de la Fraternité. On eut soin de laisser toutes les racines à cet arbre afin qu'il pût être un monument à jamais durable de cette fête et que les citoyens, témoins de son accroissement, se rappelassent que bien loin de laisser affaiblir par le temps les sentiments de leur patriotisme, ils devaient, au contraire, s'enflammer chaque jour davantage de l'amour de la liberté.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...outenant le crêpe noir, gémissaient sur la mort de ces grands hommes ; l'une portait une é...
      ...r apprendre aux spectateurs que l'amour de l'égalité ne doit jamais être séparé de celui de la justice. Plus bas, paraissait une fille fraîche et robuste, image vive et naturelle de la liberté; deux républicains l'entouraient de deux côtés dans une attitude fière et imposante, armés d'un sabre et d'une pique pour la défendre contre tous ses ennemis.
      Deux jeunes vestales, soutenant le crêpe noir, gémissaient sur la mort de ces grands hommes ; l'une portait une équerre dans sa main; l'autre, une balance, comme pour apprendre aux spectateurs que l'amour de l'égalité ne doit jamais être séparé de celui de la justice. Plus bas, paraissait une fille fraîche et robuste, image vive et naturelle de la liberté; deux républicains l'entouraient de deux côtés dans une attitude fière et imposante, armés d'un sabre et d'une pique pour la défendre contre tous ses ennemis.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...attendaient avec impatience l'ouverture de la cérémonie, lorsqu'un mauvais génie, soufflant tout à coup les vents et la pluie pendant quelques heures, nous fit craindre de ne pouvoir nous livrer à tous les trans...
      ...ait ce grand jour. Mais le Ciel, touché de la justice de nos vœux, seconda nos désirs, et fit su...
      Les citoyens, préparés pour ce spectacle, attendaient avec impatience l'ouverture de la cérémonie, lorsqu'un mauvais génie, soufflant tout à coup les vents et la pluie pendant quelques heures, nous fit craindre de ne pouvoir nous livrer à tous les transports qu'inspirait ce grand jour. Mais le Ciel, touché de la justice de nos vœux, seconda nos désirs, et fit succéder à ce temps orageux un temps calme et serein.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ôt les corps constitués rassemblés dans la maison commune et décorés des marques de leurs fonctions,, dirigèrent leur marche vers la place de la Fédération, précédés de la gardé nationale qui portait l'étendard tricolore d'un pas grave et ordonné et suivis de toute la foule des bons citoyens. A leur approche, des cris mille fois répétés de Vive la liberté! vive la Bépublique ! frappent agréablement les airs. Parvenus au pied de la tombe funèbre, le corps municipal invite les orateurs, chargés de célébrer les vertus civiques des deux héros, de remplir leur glorieuse tâche. Ceux-ci m...
      ... été dressé, prononcent l'éloge funèbre de Marat et Le Peletier et méritent, par leurs discours, l'applaudissement de tout le peuple.
      Aussitôt les corps constitués rassemblés dans la maison commune et décorés des marques de leurs fonctions,, dirigèrent leur marche vers la place de la Fédération, précédés de la gardé nationale qui portait l'étendard tricolore d'un pas grave et ordonné et suivis de toute la foule des bons citoyens. A leur approche, des cris mille fois répétés de Vive la liberté! vive la Bépublique ! frappent agréablement les airs. Parvenus au pied de la tombe funèbre, le corps municipal invite les orateurs, chargés de célébrer les vertus civiques des deux héros, de remplir leur glorieuse tâche. Ceux-ci montent à l'instant sur l'amphithéâtre qui avait été dressé, prononcent l'éloge funèbre de Marat et Le Peletier et méritent, par leurs discours, l'applaudissement de tout le peuple.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...itoyens, si douloureux pour les ennemis de l'égalité, on dansa la farandole, on chanta l'hymne de la liberté, le peuple se livra à tous les transports de la plus vive joie. La cérémonie achevée, les corps constitués et la garde nationale, revenant dans le même ...
      ...el ils étaient partis, se réunirent sur la place de la liberté. On y reprit le chant de l'hymne sacré, et c'est en le continuant qu'on est revenu dans la maison Commune. , un repas frugal, un repas sans linge e...
      ...t des sans-culottes, attendait les amis de la liberté et de l'égalité. Mais les sentiments qui ont ...
      ...te en ont surtout relevé le prix. C'est qu'on a reconnu que les vrais républica...
      Pendant ce sacrifice, si flatteur pour les vrais citoyens, si douloureux pour les ennemis de l'égalité, on dansa la farandole, on chanta l'hymne de la liberté, le peuple se livra à tous les transports de la plus vive joie. La cérémonie achevée, les corps constitués et la garde nationale, revenant dans le même ordre avec lequel ils étaient partis, se réunirent sur la place de la liberté. On y reprit le chant de l'hymne sacré, et c'est en le continuant qu'on est revenu dans la maison Commune. , un repas frugal, un repas sans linge et sans couvert, digne des Spartiates et des sans-culottes, attendait les amis de la liberté et de l'égalité. Mais les sentiments qui ont assaisonné ce banquet agreste en ont surtout relevé le prix. C'est qu'on a reconnu que les vrais républicains ne voient que des frères dans leurs semblables.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre d'envoi du procès-verbal (2). Suit la lettre d'envoi du procès-verbal (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Verbal historique de l'inauguration (sic) de Marat et Le Peletier, faite à Vïlleneuv... Verbal historique de l'inauguration (sic) de Marat et Le Peletier, faite à Vïlleneuve-des-Landes (3).
      Le jour de la fête, on dressa une tombe funèbre plus ...
      ...stinguaient les deux illustres victimes de la liberté. On y voyait l'urne sacrée où r...
      ...es, couverte d'un crêpe funèbre. A côté de ce signe lugubre, s'élevaient deux tiges de cyprès entourées de guirlandes et surmontées du bonnet glorieux de la liberté. Au pied de cet arbrisseau, étaient placés les bustes des deux martyrs de la patrie et au-dessus on lisait en gros c...
      ...at n'est point mort, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320.
      Le jour de la fête, on dressa une tombe funèbre plus remarquable par sa simplicité champêtre que par sa pompe. Ses plus précieux ornements étaient les symboles touchants qui distinguaient les deux illustres victimes de la liberté. On y voyait l'urne sacrée où reposaient leurs cendres, couverte d'un crêpe funèbre. A côté de ce signe lugubre, s'élevaient deux tiges de cyprès entourées de guirlandes et surmontées du bonnet glorieux de la liberté. Au pied de cet arbrisseau, étaient placés les bustes des deux martyrs de la patrie et au-dessus on lisait en gros caractères : Marat n'est point mort, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 696
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du maire et des officiers municipaux de Tours (2). Suit la lettre du maire et des officiers municipaux de Tours (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les maire et officiers municipaux de la commune de Tours, au citoyen Président de la Convention nationale. Les maire et officiers municipaux de la commune de Tours, au citoyen Président de la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Municipalité de Tours, du quintidi 25 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisibl... « Municipalité de Tours, du quintidi 25 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Nos commissaires ont annoncé à la Convention nationale qu'outre les 1,530 marcs d'argenterie provenant des dépouilles de la superstition, il restait à envoyer 4 à ... « Nos commissaires ont annoncé à la Convention nationale qu'outre les 1,530 marcs d'argenterie provenant des dépouilles de la superstition, il restait à envoyer 4 à 500 marcs d'argent doré que devaient rendre les galons et broderies des ornement...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...e l'avions calculé, il s'élèvera à plus de 800 marcs. Pressés d'en faire l'offrande à la Convention, nous envoyons aujourd'hui 6... « Le produit a été bien plus considérable que nous ne l'avions calculé, il s'élèvera à plus de 800 marcs. Pressés d'en faire l'offrande à la Convention, nous envoyons aujourd'hui 682 marcs, le surplus ne tardera pas à les suivre.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ise. Il n'y a qu'un seul temple élevé à la raison, mais toutes les autres églises servent d'écuries pour les chevaux de la Répubhque et de magasins pour les fourrages. « Ici tout s'utilise. Il n'y a qu'un seul temple élevé à la raison, mais toutes les autres églises servent d'écuries pour les chevaux de la Répubhque et de magasins pour les fourrages.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « On nous dit que les brigands de la Vendée sont en la commune du Mans. Ils peuvent se présenter devant la nôtre, ils y trouveront leur tombeau ; ...
      ...ns militaires aux civiles. w>us voulons la République ou la mort.
      « On nous dit que les brigands de la Vendée sont en la commune du Mans. Ils peuvent se présenter devant la nôtre, ils y trouveront leur tombeau ; nous sommes tous debout, il n'est pas un citoyen qui nevsoit déterminé à combattre ces scélérats; quand il faudra marcher, nous Irons les fonctions militaires aux civiles. w>us voulons la République ou la mort.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La commune de Vanvey, département de la Côte-d'Or, fait don à la patrie de 237 chemises. Cette commune s'est empressée de faire descendre trois cloches pour fond... La commune de Vanvey, département de la Côte-d'Or, fait don à la patrie de 237 chemises. Cette commune s'est empressée de faire descendre trois cloches pour fondre en canons.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre du directoire du département de la Côte-d'Or (4). Suit la lettre du directoire du département de la Côte-d'Or (4).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le directoire du département de la Côte-d'Or au Président de la Convention nationale. Le directoire du département de la Côte-d'Or au Président de la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      « Dijon, ce 21 frimaire l'an II de la République française, une et indivisibl... « Dijon, ce 21 frimaire l'an II de la République française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      veillance de la commune de Vanvey, duquel il résulte que les citoyens de cette commune ont fait don à la patrie de deux cent trente-sept chemises, et que cette commune s'est empressée de faire descendre trois cloches pour qu'e...
      ...ns. Nous t'invitons à faire connaître à la Convention nationale le zèle et le patriotisme de cette commune.
      veillance de la commune de Vanvey, duquel il résulte que les citoyens de cette commune ont fait don à la patrie de deux cent trente-sept chemises, et que cette commune s'est empressée de faire descendre trois cloches pour qu'elles servissent à fabriquer des canons. Nous t'invitons à faire connaître à la Convention nationale le zèle et le patriotisme de cette commune.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Extrait des registres du comité de surveillance de la commune de Vanvey (1). Extrait des registres du comité de surveillance de la commune de Vanvey (1).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ujourd'hui, seixième frimaire, deuxième de la République, une et indivisible, en assemblée au comité de surveillance de la commune de Vanvey, où étaient présents les citoyen...
      ...t, Quinet Burtey et Veuvenot Raquet ; à la deuxième séance lesdits Etienne, Gomier...
      ...n et Veunevot, commissaires nommés pour la quête des chemises dans ladite commune, pour envoyer aux malheureux soldats de la République,-qùi sont présentement, et qui pourront se trouver par la suite dans les hôpitaux, annoncent à l'assemblée que la quête qu'ils ont faite a produit cent soixante-neuf chemises d'hommes, et soixante-huit de femmes ainsi qu'il résiilte du procès-v...
      ...ente-sept chemises, montant du résultat de la quête dont est question, seront envoyées incessamment à l'administration de département pour par elle être employée...
      ...à les faire conduire à l'administration de département, et les y déposer ainsi qu'il est dit; qu'il demeure pareillement chargé de faire conduire à ladite administration ...
      Aujourd'hui, seixième frimaire, deuxième de la République, une et indivisible, en assemblée au comité de surveillance de la commune de Vanvey, où étaient présents les citoyens Etienne Couturier, président, Scordel Lereuil,. Gomier Logerot, Mongin, G-omie...
      ...Durand Ver-din, Brisbare Soleil, Drioton Burtey, Jobard, Morizot, Verdin Veunevot, Quinet Burtey et Veuvenot Raquet ; à la deuxième séance lesdits Etienne, Gomier-G-omier, Verdin et Veunevot, commissaires nommés pour la quête des chemises dans ladite commune, pour envoyer aux malheureux soldats de la République,-qùi sont présentement, et qui pourront se trouver par la suite dans les hôpitaux, annoncent à l'assemblée que la quête qu'ils ont faite a produit cent soixante-neuf chemises d'hommes, et soixante-huit de femmes ainsi qu'il résiilte du procès-verbal par eux dressé le onze frimaire du présent mois. En conséquence, le comité arrête après le rapport desdits commissaires que les deux cent trente-sept chemises, montant du résultat de la quête dont est question, seront envoyées incessamment à l'administration de département pour par elle être employées ainsi qu'il est dit ci-dessus. Ajeet effet, nomme pour commissaire le citoyen Veunevot Raquet, membre dudit comité, qui demeure invité à les faire conduire à l'administration de département, et les y déposer ainsi qu'il est dit; qu'il demeure pareillement chargé de faire conduire à ladite administration trois cloches qui sont au lieu appelé ci-devant clocher, et qu'expédition tant d...
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire de Saint-Pierre-de-Mail-lac, district de Lisieux, et celle de Dôle, département du Jura, en applaudissant aux travaux de la Convention, l'invitent à rester à son poste jusqu'à la paix. La Société populaire de Saint-Pierre-de-Mail-lac, district de Lisieux, et celle de Dôle, département du Jura, en applaudissant aux travaux de la Convention, l'invitent à rester à son poste jusqu'à la paix.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Les officiers municipaux de Tours, qui avaient annoncé qu'il leur r...
      ...crivent que le produit s'élèvera à plus de 800 marcs, dont 682 marcs sont en route...
      Les officiers municipaux de Tours, qui avaient annoncé qu'il leur restait encore 4 à 500 marcs d'argent doré que devaient rendre les galons et broderies des ornemente d'églises, écrivent que le produit s'élèvera à plus de 800 marcs, dont 682 marcs sont en route.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Fait et arrêté en la salle ordinaire des séances dudit comit... Fait et arrêté en la salle ordinaire des séances dudit comité, les jour et an susdits.
      ...ons copie du procès-verbal dressé le 16 de ce mois par le comité de sur- ( 1 ) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320. « Nous t'adressons copie du procès-verbal dressé le 16 de ce mois par le comité de sur- ( 1 ) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320.
      (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320.
      (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 27, p. 320.

      Séance du jeudi 19 décembre 1793

      page 697
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le comité révolutionnaire de la section de la Fontaine-de-Grenelle à Paris écrit que ses concitoy...
      ... et 29 vieilles pour charpie, un paquet de vieilles serviettes pour le même usage, 1 paquet de bandes et compresses, 1 paquet de charpie, un autre de vieux linge pour le même usage, 129 paires de souliers neufs, 11 paires de guêtres noires neuves; 2 paires vieilles noires, 1 paire de demi-guêtres de cuir demi-usées, 1 paire de guêtres grises demi-usées, 6 petits mouchoirs bleus neufs, 16 mouchoirs de différentes couleurs demi-usés, 2 blancs demi-usés, 12 cols de basin neufs, 8 de mousseline demi-usés, 6 paires de bas drapés neufs, 156 paires de bas d'estame de laine neufs, 12 paires de bas de coton demi-usés, 12 paires de fil et coton demi-usés.
      Le comité révolutionnaire de la section de la Fontaine-de-Grenelle à Paris écrit que ses concitoyens ont donné pour nos frères d'armes, 592 chemises neuves, 264 bonnes, 20 usées, et 29 vieilles pour charpie, un paquet de vieilles serviettes pour le même usage, 1 paquet de bandes et compresses, 1 paquet de charpie, un autre de vieux linge pour le même usage, 129 paires de souliers neufs, 11 paires de guêtres noires neuves; 2 paires vieilles noires, 1 paire de demi-guêtres de cuir demi-usées, 1 paire de guêtres grises demi-usées, 6 petits mouchoirs bleus neufs, 16 mouchoirs de différentes couleurs demi-usés, 2 blancs demi-usés, 12 cols de basin neufs, 8 de mousseline demi-usés, 6 paires de bas drapés neufs, 156 paires de bas d'estame de laine neufs, 12 paires de bas de coton demi-usés, 12 paires de fil et coton demi-usés.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Section de la Fontaine-de-Grenelle, 28 frimaire, 2e de la République française, une et indivisibl... Section de la Fontaine-de-Grenelle, 28 frimaire, 2e de la République française, une et indivisible.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Le citoyen Lançon de Metz, fait don à la patrie de sa pension de 4,500 livres. Le citoyen Lançon de Metz, fait don à la patrie de sa pension de 4,500 livres.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Compte rendu du Bulletin de la Convention (2). Compte rendu du Bulletin de la Convention (2).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Un membre du comité de liquidation annonce que le citoyen Lançon, ancien officier de judica-ture à Metz, renonce à la pension de 4,500 livres dont il jouissait. Un membre du comité de liquidation annonce que le citoyen Lançon, ancien officier de judica-ture à Metz, renonce à la pension de 4,500 livres dont il jouissait.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire de Boutigny donne à la patrie 159 liv. 10 s., 113 chemises et 3 nappes, 13 douzaines de compresses, 120 aunes de bandes et 12 livres de charpie. La Société populaire de Boutigny donne à la patrie 159 liv. 10 s., 113 chemises et 3 nappes, 13 douzaines de compresses, 120 aunes de bandes et 12 livres de charpie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Suit la lettre de la Société populaire Boutigny (4). Suit la lettre de la Société populaire Boutigny (4).
      Locuteur: Guyton-Morveau
      La Société populaire de Boutigny au Président de la Convention nationale. La Société populaire de Boutigny au Président de la Convention nationale.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...pulaire, nous avons reçu une invitation de celle de Crécy de contribuer à l'armement et équipement d...
      ...ins. D'après cette invitation, et celle de la Convention, de venir au secours de nos frères d'armes qui manquent de chemises, notre Président s'est adjoint quelques officiers de la municipalité et du conseil général membre de notre Société pour faire la tournée des hameaux qui composent notre commune r et y recueillir les offrandes de nos concitoyens.
      « A peine formés en Société populaire, nous avons reçu une invitation de celle de Crécy de contribuer à l'armement et équipement d'un ou deux cavaliers jacobins. D'après cette invitation, et celle de la Convention, de venir au secours de nos frères d'armes qui manquent de chemises, notre Président s'est adjoint quelques officiers de la municipalité et du conseil général membre de notre Société pour faire la tournée des hameaux qui composent notre commune r et y recueillir les offrandes de nos concitoyens.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...e, contient 200 et quelques votants; 52 de nos enfants sont en ce moment sous les drapeaux de la République. « Notre commune n'est point riche, contient 200 et quelques votants; 52 de nos enfants sont en ce moment sous les drapeaux de la République.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...l'exemple bon à imiter, tu es le maître de le proposer. Nous ne cherchons point les applaudissements, mais la satisfaction d'avoir fait quelque chose pour la patrie. « Si tu crois l'exemple bon à imiter, tu es le maître de le proposer. Nous ne cherchons point les applaudissements, mais la satisfaction d'avoir fait quelque chose pour la patrie.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      1 paquet de vieilles serviettes pour charpie; 1 paquet de vieilles serviettes pour charpie;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      1 paquet de bandes et compresses; 1 paquet de bandes et compresses;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      1 paquet de charpie; 1 paquet de charpie;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      1 paquet de vieux linge pour charpie ; 1 paquet de vieux linge pour charpie ;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      129 paires de souliers neufs; 129 paires de souliers neufs;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      11 paires de guêtres noires neuves; 11 paires de guêtres noires neuves;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      1 paire de demi-guêtres de cuir demi-usées; 1 paire de demi-guêtres de cuir demi-usées;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      1 paire de guêtres grises demi-usées; 1 paire de guêtres grises demi-usées;
      Locuteur: Guyton-Morveau
      16 mouchoirs de différentes couleurs, demi- usés;