Résultats trouvés dans le Tome 74

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-071 hits on 1793-0812 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 26 résultats
Tri par date d'édition croissante

Séance du jeudi 12 septembre 1793

- search term matches: (3)

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 1
« Commune de Paris, le 11 septembre 1793 « Commune de Paris, le 11 septembre 1793
L'an II de la République française une et indivisi... L'an II de la République française une et indivisible.
Un membre du comité de correspondance donne lecture des lettre... Un membre du comité de correspondance donne lecture des lettres et pièces dont l'analyse est ci-après (1).
Les administrateurs du département de police font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, à l'époque du 10 septembre; ... Les administrateurs du département de police font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, à l'époque du 10 septembre; il se porte à 1.905 (2).
...ttre des administrateurs du département de police est ainsi conçue (3) : La lettre des administrateurs du département de police est ainsi conçue (3) :
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
p « Les administrateurs du département de police vous font passer le total journa... p « Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 302. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 302.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 302. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 302.
détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 10 septembre. Parm...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 10 septembre. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
...'Aumont offre à la Convention nationale de payer au receveur du district de Noyon, où son habitation est sise, les impositions de tous les habitants malaisés de la paroisse de Guiscard; après avoir assuré la nourrit... Le citoyen Guy d'Aumont offre à la Convention nationale de payer au receveur du district de Noyon, où son habitation est sise, les impositions de tous les habitants malaisés de la paroisse de Guiscard; après avoir assuré la nourriture

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 2
La Convention applaudit à cet acte de générosité et de civisme, et décrète qu'il en sera fait ... La Convention applaudit à cet acte de générosité et de civisme, et décrète qu'il en sera fait mention honorable au procès-verbal, que l'extrait en sera envoyé au citoyen Guy ...
...Convention décrète la mention honorable de cet acte de civisme. La Convention décrète la mention honorable de cet acte de civisme.
...illes pauvres que les nouvelles mesures de défense vont priver de leurs enfants, il veut délivrer ceux-ci de toute inquiétude sur le paiement des co...
...et que sa jouissance la plus douce sera de contribuer à la liberté de sa patrie.
des familles pauvres que les nouvelles mesures de défense vont priver de leurs enfants, il veut délivrer ceux-ci de toute inquiétude sur le paiement des contributions : ils se livreront, dit-il, tout entier à l'enthousiasme sacré du pa...
...s seront invincibles. Il ajoute qu'il continuera ce payement pendant la guerre, et que sa jouissance la plus douce sera de contribuer à la liberté de sa patrie.
La lettre de Guy Daumont est ainsi conçue (2) : « Au citoyen Président de la Convention nationale. La lettre de Guy Daumont est ainsi conçue (2) : « Au citoyen Président de la Convention nationale.
...ien traités par la fortune, mais le cri de la patrie en danger se fait entendre à ...
..., que j'offre à la Convention nationale de payer au receveur du district de Noyon où mon habitation est sise, les impositions de tous les habitants malaisés de la paroisse de Guiscard je suis, sans doute, et m'en fais gloire, le frère de tous les Français, mais le sacrifice de ma jouissance personnelle m'a paru être dû de préférence à mes frères les plus proche...
...illes pauvres que les nouvelles mesures de défense vont priver de leurs enfants ; tranquilles sur le sort de leurs parents, il pouvait leur rester encore l'inquiétude de ne pouvoir payer leurs impositions. C'e...
...nationale qu'il n'est et ne sera jamais de jouissance plus douce pour moi que celle de contribuer à la liberté de ma patrie, si je peux la voir libre et dégagée de tout ennemi intérieur et extérieur; mes...
...urs seront pour mon cœur les plus beaux de ma vie.
... moment satisfait mon coeur par plusieurs sacrifices utiles à mes frères moins bien traités par la fortune, mais le cri de la patrie en danger se fait entendre à tout homme digne d'être libre. Agréez, citoyen Président, que j'offre à la Convention nationale de payer au receveur du district de Noyon où mon habitation est sise, les impositions de tous les habitants malaisés de la paroisse de Guiscard je suis, sans doute, et m'en fais gloire, le frère de tous les Français, mais le sacrifice de ma jouissance personnelle m'a paru être dû de préférence à mes frères les plus proches, aux citoyens qui habitent le même lieu que moi; j'ai déjà assuré la nourriture des familles pauvres que les nouvelles mesures de défense vont priver de leurs enfants ; tranquilles sur le sort de leurs parents, il pouvait leur rester encore l'inquiétude de ne pouvoir payer leurs impositions. C'est avec un nouveau plaisir que je les en délivre, ils se livreront tout entiers ...
...bles. Je continuerai ce paiement pendant la guerre, j'ose assurer la Convention nationale qu'il n'est et ne sera jamais de jouissance plus douce pour moi que celle de contribuer à la liberté de ma patrie, si je peux la voir libre et dégagée de tout ennemi intérieur et extérieur; mes derniers jours seront pour mon cœur les plus beaux de ma vie.
...ecrétaire lit une lettre du citoyen Guy de la commune d'Aumon, qui s'offre à payer les impositions des citoyens pauvres de cette commune. Un secrétaire lit une lettre du citoyen Guy de la commune d'Aumon, qui s'offre à payer les impositions des citoyens pauvres de cette commune.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 302. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 302.
...niversel, n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1091, col. 3. (3) Moniteur universel, n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1091, col. 3.
...s en numéraire, pour le brave défenseur de la patrie, qui fut admis dimanche à la barre de l'Assemblée, et y produisit les preuves de la perte d'un bras en combattant pour s...
... dont il avait fait usage, en excitant, de la voix et du geste, celui de ses camarades (1).
Le citoyen Mahé remet 25 livreslen assignats, et 6 livres en numéraire, pour le brave défenseur de la patrie, qui fut admis dimanche à la barre de l'Assemblée, et y produisit les preuves de la perte d'un bras en combattant pour son pays, et du courage dont il avait fait usage, en excitant, de la voix et du geste, celui de ses camarades (1).
Paris, le 11 septembre 1793 Paris, le 11 septembre 1793
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
Quand on ne peut partager les palmes de ses frères, il faut au moins, autant qu...
...qui, quoique privé d'un bras, n'a cessé de signaler son dévouement patriotique et de ranimer l'ardeur de ses camarades, est bien digne des appla...
...le livre nécessairement une catastrophe de cette nature. C'est bien ici le quart d'heure de voler à son secours. C'est dans ce désir que je m'empresse de calculer avec mon portefeuille, et d'en...
...nd plaisir tout ce qui ne me paraît pas de première nécessité, pour me rendre à mo...
...eprésentants, que je dépose sur l'autel de la patrie, en faveur de cette victime du patriotisme, une somme de vingt-cinq livres en assignats, à laquelle j'ajoute cette pièce de monnaie, qui est la seule que je possèd...
...s par une vénération que je suis obligé de lui retirer, vu le buste qui s'y trouve...
...nnaître et féliciter le brave défenseur de la patrie dont il s'agit, maintenant je la prie de me donner de ses nouvelles lorsqu'il sera radicaleme...
Quand on ne peut partager les palmes de ses frères, il faut au moins, autant qu'on en a la faculté, compatir à leur infortune. Le brave sans-culotte qui, quoique privé d'un bras, n'a cessé de signaler son dévouement patriotique et de ranimer l'ardeur de ses camarades, est bien digne des applaudissements qu'on ne pouvait refuser au récit intéressant qui en fut fait le 10,...
...euse disgrâce; mais elle ne saurait, seule, l'arracher au danger éminent auquel le livre nécessairement une catastrophe de cette nature. C'est bien ici le quart d'heure de voler à son secours. C'est dans ce désir que je m'empresse de calculer avec mon portefeuille, et d'en retrancher avec le plus grand plaisir tout ce qui ne me paraît pas de première nécessité, pour me rendre à mon poste. Agréez, citoyens représentants, que je dépose sur l'autel de la patrie, en faveur de cette victime du patriotisme, une somme de vingt-cinq livres en assignats, à laquelle j'ajoute cette pièce de monnaie, qui est la seule que je possède et que je conservais par une vénération que je suis obligé de lui retirer, vu le buste qui s'y trouve. J'ai fait cent lieues pour saluer la représentation nationale; je suis homme à entreprendre une pareille course pour connaître et féliciter le brave défenseur de la patrie dont il s'agit, maintenant je la prie de me donner de ses nouvelles lorsqu'il sera radicalement guéri et je trouverai une seconde jouissance à lui renouveler la part que je ...
...n me permettre, citoyens représentants, de profiter de cette mémorable occasion pour manifeste...
...ctueux dévouement pour tous les décrets de la Convention ainsi que la ferme et immuable volonté qui me reste de mourir, plutôt mille fois, que de laisser porter aucune atteinte à l'unité et indivisibilité de la République.
Veuillez bien me permettre, citoyens représentants, de profiter de cette mémorable occasion pour manifester mon entier et respectueux dévouement pour tous les décrets de la Convention ainsi que la ferme et immuable volonté qui me reste de mourir, plutôt mille fois, que de laisser porter aucune atteinte à l'unité et indivisibilité de la République.
Le ministre de la guerre fait passer en don patriotique, pour les frais de la guerre, la somme de 50 livres de la part du citoyen Richemin, sous-aide en chirurgie de l'armée du Nord (3). Le ministre de la guerre fait passer en don patriotique, pour les frais de la guerre, la somme de 50 livres de la part du citoyen Richemin, sous-aide en chirurgie de l'armée du Nord (3).
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303.
(3) Procès-verbaux de la Convejition, t. 20, p. 303. (3) Procès-verbaux de la Convejition, t. 20, p. 303.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 3
La citoyenne Cheval, de Bernay, invite la Convention nationale à s'occuper de l'instruction publique; elle désire que chaque citoyen soit muni d'un exemplaire de l'Acte constitutionnel (2). La citoyenne Cheval, de Bernay, invite la Convention nationale à s'occuper de l'instruction publique; elle désire que chaque citoyen soit muni d'un exemplaire de l'Acte constitutionnel (2).
... Je vous remets, ci-inclus, un assignat de cinquante livres que m'a adressé de Maubeuge, pour les frais de la guerre contre les ennemis de la Montagne et de la Constitution qu'elle vient de nous donner, le citoyen Richemin, sous-aide en chirurgie de l'armée du Nord. Je vous prie de vouloir bien lui en faire accuser récep... « Je vous remets, ci-inclus, un assignat de cinquante livres que m'a adressé de Maubeuge, pour les frais de la guerre contre les ennemis de la Montagne et de la Constitution qu'elle vient de nous donner, le citoyen Richemin, sous-aide en chirurgie de l'armée du Nord. Je vous prie de vouloir bien lui en faire accuser réception.
« La Constitution que vous nous avez donnée a satisfait l...
... et le mien particulier. Par cette même Constitution vous avez décrété que tout citoyen était libre de manifester ses pensées quand elles ont ...
...berté que j'ose vous représenter que la Constitution n'étant que l'effet de la Révolution, il serait utile de mettre au grand jour les événements qui...
... trop dispendieux pour les pauvres gens de se les procurer dans les campagnes; je ...
...ateurs et les ouvriers eussent le temps de les lire : ces deux classes ne savent d...
...sujettir les citoyens des deux sexes et de toutes conditions à se pourvoir d'un exemplaire de la Constitution précédée du récit abrégé des événements...
...é en même temps qu'elle les instruirait de leurs droits et de leurs devoirs : il n'y en aurait pas un...
« La Constitution que vous nous avez donnée a satisfait le vœu général, et le mien particulier. Par cette même Constitution vous avez décrété que tout citoyen était libre de manifester ses pensées quand elles ont pour objet l'utilité publique. C'est d'après cette liberté que j'ose vous représenter que la Constitution n'étant que l'effet de la Révolution, il serait utile de mettre au grand jour les événements qui l'ont précédée, et pour y parvenir il faudrait un abrégé des faits les plus not...
...bliques ne peuvent etre lues par tout le monde, par plusieurs raisons, il serait trop dispendieux pour les pauvres gens de se les procurer dans les campagnes; je regarde comme impossible que les cultivateurs et les ouvriers eussent le temps de les lire : ces deux classes ne savent donc les nouvelles que par leur curé ou) par leur ci-devant seigneur qui, à coup ...
... en faire connaître la cause et les effets, je penserais qu'il serait utile d'assujettir les citoyens des deux sexes et de toutes conditions à se pourvoir d'un exemplaire de la Constitution précédée du récit abrégé des événements qui lui ont donné la naissance. Cette lecture aiguillonnerait leur curiosité en même temps qu'elle les instruirait de leurs droits et de leurs devoirs : il n'y en aurait pas un qui fût fâché d'avoir été forcé d avoir cet ouvrage.
Suit la lettre du ministre de la guerre (1) : Suit la lettre du ministre de la guerre (1) :
Le ministre de la guerre, au citoyen Président de la Convention nationale. Le ministre de la guerre, au citoyen Président de la Convention nationale.
« Paris, le 12 septembre 1793 « Paris, le 12 septembre 1793
, l'an II de la République indivisible. , l'an II de la République indivisible.
« Le ministre de la guerre, « Signé : J. Bouchotte. » « Le ministre de la guerre, « Signé : J. Bouchotte. »
La lettre de la citoyenne Cheval est ainsi conçue (3... La lettre de la citoyenne Cheval est ainsi conçue (3) :
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303 (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303
« Quant a la maniéré de faire parvenir un exemplaire de cet ouvrage dans toutes les familles, l...
...nombre suffisant d'exemplaires à raison de la population. Cette dépense se trouver...
...t eût été exécuté il y a longtemps, que de personnes ignorantes ne se seraient pas...
...llants ! Je ne pourrais nombrer combien de gens sans éducation m'ont dit à moi-mêm...
...i-devant des aumônes eL n0.^s exceptait de la milice et nous faisait travailler.
« Quant a la maniéré de faire parvenir un exemplaire de cet ouvrage dans toutes les familles, l'Assemblée pourrait ordonner qu'il en fût envoyé dans les municipalités un nombre suffisant d'exemplaires à raison de la population. Cette dépense se trouverait supportée par chaque municipalité ou par la nation. Cet ouvrage serait par d...
...style à la portée des personnes les moins instruites et des enfants. Si ce projet eût été exécuté il y a longtemps, que de personnes ignorantes ne se seraient pas laisse séduire par par des malveillants ! Je ne pourrais nombrer combien de gens sans éducation m'ont dit à moi-même : qu'est-ce que ça me fait à moi qu'il y eut encore des comtes et des marquis, nous étions plus heureux que nous ne sommes, notre seigneur nous faisait ci-devant des aumônes eL n0.^s exceptait de la milice et nous faisait travailler.
...ts généraux on avait eu si peu pour but de détruire la noblesse que les nobles eux...
... seigneur qui faisait voiturer des vins de toutes espèces et toutes les denrées po...
...it vous qui coopériez au rétablissement de ces mêmes routes par le travail de vos bras ou de votre bourse et d'après cela vous regardiez comme une grâce qu'il vous faisait de vous faire donner un morceau de pain par charité. Avez-vous jamais calculé combien il vous devait de morceaux de pain par le dégât que son gibier faisait par an dans la plus petite propriété de tous les habitants qui a voisinaient les plaisirs de monseigneur?
« Je leur répondais, premièrement, qu'à l'ouverture des Etats généraux on avait eu si peu pour but de détruire la noblesse que les nobles eux-mêmes formaient un quart des députés et que ce qui a mis la désunion entre eux ...
...ce vous, pauvres que vous êtes qui usiez les routes? N'était-ce pas plutôt votre seigneur qui faisait voiturer des vins de toutes espèces et toutes les denrées pour sa consommation, et c était vous qui coopériez au rétablissement de ces mêmes routes par le travail de vos bras ou de votre bourse et d'après cela vous regardiez comme une grâce qu'il vous faisait de vous faire donner un morceau de pain par charité. Avez-vous jamais calculé combien il vous devait de morceaux de pain par le dégât que son gibier faisait par an dans la plus petite propriété de tous les habitants qui a voisinaient les plaisirs de monseigneur?
...ue vous dites qui exemptait vos enfants de la milice, malgré que les exemptions ét...
...ule raison qu il avait ose tirer sur un de ses lièvres qui mangeait le blé de ce pauvre homme. Mais dans ce temps il ...
...nis, et souvent autorisés. Si un pauvre de votre paroisse eût fait un petit vol, i...
... grands seigneurs qui étaient à la tête de nos finances, volaient et pillaient imp...
...nous faire la guerre en leur promettant de leur livrer la France, dût-elle être dé...
..., et^ ses restes fumants encore du sang de leurs freies, suffiraient a peine pour assouvir la ras;© de ces anthropophages, et leur joie serait...
« Ce même seigneur que vous dites qui exemptait vos enfants de la milice, malgré que les exemptions étaient une injustice puisqu'ils devaient tirer au sort; eh bien, le même homme do...
...est le même encore qui, par son crédit a fait emprisonner votre voisin par la seule raison qu il avait ose tirer sur un de ses lièvres qui mangeait le blé de ce pauvre homme. Mais dans ce temps il ne fallait etre que grand seigneur pour se permettre des injustices et même des ciimes qui etaient rarement punis, et souvent autorisés. Si un pauvre de votre paroisse eût fait un petit vol, il était pendu, mais tous les grands seigneurs qui étaient à la tête de nos finances, volaient et pillaient impunément. Eh bien, ignorants que vous êtes, leur disais-je, c'est tous ces seigne...
...crifient a leur vengeance; ce sont eux qui ont provoqué toutes les puissances à nous faire la guerre en leur promettant de leur livrer la France, dût-elle être déchirée par lambeaux, et^ ses restes fumants encore du sang de leurs freies, suffiraient a peine pour assouvir la ras;© de ces anthropophages, et leur joie serait com-

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 4
« Je jure par ce que j'ai de plus sacré, par la Constitution même que jamais mon intérêt ne m'a fait...
...ue j'éprouve est qu'il ne me reste plus de sacrifice à faire et ne puis que former des vœux pour le bonheur de ma patrie et les voici : Je désire de tout mon cœur le retour de tous ceux qui sont dans l'erreur, Ja mort de tous les traîtres et des despotes couro...
... ébranlés ne sont plus soutenus que par de vils esclaves qui leur vendent le sang ...
..., et que toute [l'Europe entière purgée de ces monstres impies remporte une victoire complète qui fera le supplice de tous les coupables qui auront échappé à...
« Je jure par ce que j'ai de plus sacré, par la Constitution même que jamais mon intérêt ne m'a fait regretter un seul instant l'ancien régime; au contraire le déplaisir que j'éprouve est qu'il ne me reste plus de sacrifice à faire et ne puis que former des vœux pour le bonheur de ma patrie et les voici : Je désire de tout mon cœur le retour de tous ceux qui sont dans l'erreur, Ja mort de tous les traîtres et des despotes couronnés dont les trônes ébranlés ne sont plus soutenus que par de vils esclaves qui leur vendent le sang des hommes vertueux, et que toute [l'Europe entière purgée de ces monstres impies remporte une victoire complète qui fera le supplice de tous les coupables qui auront échappé à sa juste vengeance; enfin que nous puissions bientôt chanter tous ensemble non ...
La Convention nationale, notre centre de réunion, respect et obéissance aux lois émanées d'elle, la Constitution française du 24 juin, notre idole, tout... La Convention nationale, notre centre de réunion, respect et obéissance aux lois émanées d'elle, la Constitution française du 24 juin, notre idole, tout fédéraliste notre ennemi; guerre à tous les Français émigrés, guerre aux rois é...
... j'avais raison; or, le grand point est de les persuader et pour y parvenir il faut trouver le moyen de les éclairer. Par la même instruction o...
...les jours sur la perte qu'ils ont faite de leurs prêtres réfractaires et ils appre...
... moins coupables depuis le commencement de la Révolution et que ces deux castes marchaient d'un pas égal à la destruction de tous ceux qui se sont opposés à leurs p...
...prêtres fussent aussi persuadés que moi de l'hypocrisie de cette classe impie qui osent dire qu'il...
...itables ministres; ils prêchent un Dieu de paix et ce sont eux qui allument les torches de la guerre civile et le feu de la discorde; ce sont eux enfin qui enfoncent de leurs propres mains le poignard dans le sein de leurs frères, qui violent les femmes, qui massacrent les enfants sur le sein de leurs mères et c'est encore au nom d'un Dieu de paix qu'ils font massacrer le frère par...
...et le père par le fils. Grand Dieu, que de crimes entassés sur la tête des ministres de votre culte, quand viendra le jour où v...
...r les yeux, ils ne pouvaient nier que tout ce que je leur disais était vrai, que j'avais raison; or, le grand point est de les persuader et pour y parvenir il faut trouver le moyen de les éclairer. Par la même instruction on désabuserait les aristocrates dévots qui murmurent tous les jours sur la perte qu'ils ont faite de leurs prêtres réfractaires et ils apprendraient que ces mêmes prêtres ne sont pas moins coupables depuis le commencement de la Révolution et que ces deux castes marchaient d'un pas égal à la destruction de tous ceux qui se sont opposés à leurs projets criminels. Je voudrais que tous les partisans des prêtres fussent aussi persuadés que moi de l'hypocrisie de cette classe impie qui osent dire qu'ils croient en Dieu et qu'ils en sont les véritables ministres; ils prêchent un Dieu de paix et ce sont eux qui allument les torches de la guerre civile et le feu de la discorde; ce sont eux enfin qui enfoncent de leurs propres mains le poignard dans le sein de leurs frères, qui violent les femmes, qui massacrent les enfants sur le sein de leurs mères et c'est encore au nom d'un Dieu de paix qu'ils font massacrer le frère par le frère et le père par le fils. Grand Dieu, que de crimes entassés sur la tête des ministres de votre culte, quand viendra le jour où vous vengerez les bons des forfaits des méchants.
...cte, la Révolution ayant privé mon mari de son état, ne possédant aucune fortune, ...
...ant d'autre richesse que des sentiments de probité et d'un patriotisme pur, qui, c...
... Citoyens représentants, je suis femme d'un ex-feudiste dont la probité est intacte, la Révolution ayant privé mon mari de son état, ne possédant aucune fortune, chargée d'enfants, sans ressources pour le moment, n'ayant d'autre richesse que des sentiments de probité et d'un patriotisme pur, qui, comme vous le voyez, n'est pas équivoque, eh bien, je ne demande pour tous dédomm...
...i, comme vous, contribueront au bonheur de la République. ...yenne qui chérit sa patrie et qui bénira toujours les représentants du peuple qui, comme vous, contribueront au bonheur de la République.
« Signé : Femme du citoyen Cheval, juge de paix de la ville de Bernay, dévartement de I. l'Eure. « Signé : Femme du citoyen Cheval, juge de paix de la ville de Bernay, dévartement de I. l'Eure.
Les cheîs et commis des bureaux de l'slle-Jourdain jurent observance aux lois, et guerre aux ennemis de la liberté (1). Les cheîs et commis des bureaux de l'slle-Jourdain jurent observance aux lois, et guerre aux ennemis de la liberté (1).
... lettre des chefs et commis des bureaux de VIsle-Jourdain (2) : Suit la lettre des chefs et commis des bureaux de VIsle-Jourdain (2) :
...chefs et commis des bureaux du district de VIsle-Jourdain, département du Gers, au... Les chefs et commis des bureaux du district de VIsle-Jourdain, département du Gers, aux représentants du peuple français.
... républicains, nous qui depuis l'aurore de la Révolution, avons toujours chéri cet...
... chefs et commis des bureauxdu district de l'Isle-Jourdain, département du Gers, avons cru qu'il était de notre devoir de déposer dans votre auguste sein les vrais sentiments de notre civisme. Nous allons vous exprime...
...cessaire pour anéantir les tyrans couronnés et leurs dignes suppôts; nous, vrais républicains, nous qui depuis l'aurore de la Révolution, avons toujours chéri cette liberté, cette égalité saintes, et qui avons juré guerre éternelle aux partisans des sceptres, aux prosélites des prêtres fanatiques ; nous chefs et commis des bureauxdu district de l'Isle-Jourdain, département du Gers, avons cru qu'il était de notre devoir de déposer dans votre auguste sein les vrais sentiments de notre civisme. Nous allons vous exprimer toute notre âme; elle n'est point éloquente, mais elle est vraie.
...ndrieu, chef d'escadron; Bardenne, chef de bureau; Fon-tanié; Troy; Daran. « Signé : Berdeilh aîné; Dandrieu, chef d'escadron; Bardenne, chef de bureau; Fon-tanié; Troy; Daran.
...t d'avoir été calomniés, ils protestent de leur désir de combattre les ennemis, de leur dévouement à la cause de la liberté, et de leur amour pour la patrie; ils invoquent le témoignage de l'armée entière, ils rapportent celui d...
...asardé sur des soldats libres et dignes de l'être (3).
...x et soldats composant le 2e bataillon du 61e régiment d'infanterie, se plaignent d'avoir été calomniés, ils protestent de leur désir de combattre les ennemis, de leur dévouement à la cause de la liberté, et de leur amour pour la patrie; ils invoquent le témoignage de l'armée entière, ils rapportent celui des généraux, avec les titres : ils détruisent ce qu'on a hasardé sur des soldats libres et dignes de l'être (3).
« Au camp du Mars-Rois, le 10 août 1793 « Au camp du Mars-Rois, le 10 août 1793
, l'an II de la République. , l'an II de la République.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303, (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303,

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 5
crire, ce droit sacré est de repousser par la vérité les traits envenimés de l'intrigue et de la calomnie. crire, ce droit sacré est de repousser par la vérité les traits envenimés de l'intrigue et de la calomnie.
supplément du 21 au 22 du Bulletin de la Convention, la lettre écrite par le ...
...re, ce dernier corps prie la Convention de ne point confondre le 1er avec le 2e ba...
... si ce dernier a violé les lois sévères de l'obéissance de la discipline, que s'il a manqué de courage... que s'il a fui... les recrue...
...rons avant d'attirer sur nous un regard de mépris de la part de notre mère commune.
supplément du 21 au 22 du Bulletin de la Convention, la lettre écrite par le 1er bataillon du 61e régiment. Dans cette lettre, ce dernier corps prie la Convention de ne point confondre le 1er avec le 2e bataillon, que si ce dernier a violé les lois sévères de l'obéissance de la discipline, que s'il a manqué de courage... que s'il a fui... les recrues nombreuses que ce corps a reçues ont su seules faire une tache à sa gloire. No...
...islateurs, nous ne savons pas violer nos serments; nous mourrons, oui, nous mourrons avant d'attirer sur nous un regard de mépris de la part de notre mère commune.
...recrues nombreuses sont seules la cause de notre prétendu déshonneur... » Quel lan...
... que nous avons reçues sont des enfants de la liberté comme nous ; que comme nous,...
« Les recrues nombreuses sont seules la cause de notre prétendu déshonneur... » Quel langage ! Ils ignorent donc, ces hommes, que les recrues que nous avons reçues sont des enfants de la liberté comme nous ; que comme nous, ils savent combattre, que comme nous aussi ils sauront mourir.
...plus rien à notre justification, jaloux de l'estime publique, nous vous offrons le témoignage de l'armée entière et de ses chefs. Nous osons croire qu'il aura assez de poids pour détruire l'impression défavo...
...bres qui sont et seront toujours dignes de l'être.
« Législateurs, nous n'ajoutons plus rien à notre justification, jaloux de l'estime publique, nous vous offrons le témoignage de l'armée entière et de ses chefs. Nous osons croire qu'il aura assez de poids pour détruire l'impression défavorable, qu'aurait pu produire la calomnie sur des soldats libres qui sont et seront toujours dignes de l'être.
...fanterie; j'étais alors à l'avant-garde de l'armée sous les ordres du général Dago... régiment d'infanterie; j'étais alors à l'avant-garde de l'armée sous les ordres du général Dagobert, le 19 mai, à l'affaire du Mas-D rat.
« Signé : Sauret, chef de brigade du 7 e régiment d'infanterie. « Signé : Sauret, chef de brigade du 7 e régiment d'infanterie.
...étant trouvé plus que personne à portée de rendre hommage à la vérité sur la prése...
...e bataillon fut le dernier sur le champ de bataille à l'affaire du 19 mai; que bie...
... ordre et donna constamment des preuves de discipline et de courage.
« M'étant trouvé plus que personne à portée de rendre hommage à la vérité sur la présente réclamation, je dirai que ce bataillon fut le dernier sur le champ de bataille à l'affaire du 19 mai; que bien loin d'avoir donné lieu à l'inculpation qui lui est faite, il conserva son ensemble, se retira en bon ordre et donna constamment des preuves de discipline et de courage.
« Le général de division, « Signé : Dagobert. « Le général de division, « Signé : Dagobert.
...éral Dagobert donne à la bonne conduite de ce corps, joint à celle que je lui vois tenir constamment porte la certitude positive de la fausseté des inculpations contre lui... ...l'affaire du 19, mais d'après l'attestation et le témoignage d'estime que le général Dagobert donne à la bonne conduite de ce corps, joint à celle que je lui vois tenir constamment porte la certitude positive de la fausseté des inculpations contre lui.
« Le général en chef de Varmée, « Signé : Puget-Barbantane. « Le général en chef de Varmée, « Signé : Puget-Barbantane.
« Nous, chef de brigade commandant la 1re « Nous, chef de brigade commandant la 1re
demi-brigade de la 2e demi-brigade de la 2e
brigade de la 1re brigade de la 1re
...dra que tous présents et faisant partie de la colonne dont Vermandois tenait la dr... division, attestons à qui il appartiendra que tous présents et faisant partie de la colonne dont Vermandois tenait la droite. La conduite qu'il tint à cette occasion fut telle qu'il serait à souhaiter...
...nt vaincus et la liberté assurée; celle de Chalon y ajoute la demande d'une armée révolutionnaire; celle de Sainte-Menehould, son vœu sur le renouvellement de toutes les autorités constituées; celle de Saint-Yrieix abjure l'erreur dans laque...
...instant, reconnaît la vérité aux traits de lumière qui l'accompagnent, et s'empresse de la saisir; celle de Saint-Quentin offre un cavalier monté e...
...r dans le recrutement des armées; celle de Tartas offre 2 hommes armés ; celle de Bergerac envoie une copie de sa lettre à celle de Bordeaux, par laquelle elle cite fraternellement aux citoyens de cette ville les faits qui les ont indui...
...es invite à se rallier au point central de la République (1).
... Convention nationale à rester à son poste, jusqu'à ce que tous les ennemis soient vaincus et la liberté assurée; celle de Chalon y ajoute la demande d'une armée révolutionnaire; celle de Sainte-Menehould, son vœu sur le renouvellement de toutes les autorités constituées; celle de Saint-Yrieix abjure l'erreur dans laquelle elle a pu tomber un instant, reconnaît la vérité aux traits de lumière qui l'accompagnent, et s'empresse de la saisir; celle de Saint-Quentin offre un cavalier monté et équipé, elle dénonce les abus énormes qu'elle a vus se glisser dans le recrutement des armées; celle de Tartas offre 2 hommes armés ; celle de Bergerac envoie une copie de sa lettre à celle de Bordeaux, par laquelle elle cite fraternellement aux citoyens de cette ville les faits qui les ont induits en erreur, et les invite à se rallier au point central de la République (1).
« Avranches, 7 septembre 1793 « Avranches, 7 septembre 1793
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
...'appeler la France entière à la défense de la patrie et la patrie sera sauvée. ...yé le fédéralisme le 2 juin; le 23, vous avez assuré la République. Vous venez d'appeler la France entière à la défense de la patrie et la patrie sera sauvée.
« Mais, intrépides défenseurs de nos droits, restez jusqu'à ce moment à ...
... satellites des tyrans souillent le sol de la liberté, ravagent nos campagnes, inc...
...l'ordonne. C'est le vœu, c'est le désir de la Société des sans-culottes d'Avranche...
...raite d'une autre société dite des Amis de la République. »
« Mais, intrépides défenseurs de nos droits, restez jusqu'à ce moment à votre poste; les satellites des tyrans souillent le sol de la liberté, ravagent nos campagnes, incendient nos villes; la chicane exerce encore ses ravages et nos enfants nous dem...
...isfaire tous ces besoins. Restez donc à votre poste ; le bonheur du peuple vous l'ordonne. C'est le vœu, c'est le désir de la Société des sans-culottes d'Avranches, société nouvellement formée et extraite d'une autre société dite des Amis de la République. »
...oyens composant la Société républicaine de la commune d'Orbais (3), aux représentants de la nation. Les citoyens composant la Société républicaine de la commune d'Orbais (3), aux représentants de la nation.
...ous vous êtes élevés au plus haut degré de « Vous vous êtes élevés au plus haut degré de
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303 et 304. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 303 et 304.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 6
...estez fermes au poste sublime où le vœu de la France entière vous a placés; continuez à bien mériter de l'humanité; décrétez le prompt renouvel...
...dministratifs et judiciaires. Que cette Constitution acceptée par tous les Français répande ...
...oyens composant la Société républicaine de la commune d'Orbais, district de Château-Thierry, département de l'Aisne. Ce 1er septembre 1793, l'an second de la République une et indivisible. »
« Restez fermes au poste sublime où le vœu de la France entière vous a placés; continuez à bien mériter de l'humanité; décrétez le prompt renouvellement des corps administratifs et judiciaires. Que cette Constitution acceptée par tous les Français répande sur nous le bonheur qui doit nécessairement en découler. Tels sont les vœux ardents des citoyens composant la Société républicaine de la commune d'Orbais, district de Château-Thierry, département de l'Aisne. Ce 1er septembre 1793, l'an second de la République une et indivisible. »
...s français, après avoir arraché l'arbre de la féodalité jusqu'à ses racines les plus étendues, après nous avoir donné une Constitution qui doit faire le bonheur des générations présentes et à venir, les membres de la Société populaire de Louhans soussignés, vous demandent de ne point abandonner les rênes de la République avant que des lois sages ... ...ne, indivisible et démocratique, après avoir abattu la tête du dernier des tyrans français, après avoir arraché l'arbre de la féodalité jusqu'à ses racines les plus étendues, après nous avoir donné une Constitution qui doit faire le bonheur des générations présentes et à venir, les membres de la Société populaire de Louhans soussignés, vous demandent de ne point abandonner les rênes de la République avant que des lois sages et une paix stable aient assuré sa félicité. »
...estez à ce poste éminent pour foudroyer de toutes parts cet amas d'esclaves qui en... la Montagne sacrée; restez à ce poste éminent pour foudroyer de toutes parts cet amas d'esclaves qui en veulent à notre liberté.
...os armes, tout est prêt pour la défense de la patrie, mais tandis qu'au dehors nous irons combattre les tyrans coalisés de l'Europe, que l'œil de la surveillance soit toujours ouvert su... « Nos bras, nos armes, tout est prêt pour la défense de la patrie, mais tandis qu'au dehors nous irons combattre les tyrans coalisés de l'Europe, que l'œil de la surveillance soit toujours ouvert sur l'intérieur.
Adresse de la Société populaire de Louhans. Adresse de la Société populaire de Louhans.
« 30 août 1793 « 30 août 1793
, l'an II de la République française une, indivisibl... , l'an II de la République française une, indivisible et démocratique (1).
« La Société populaire de Louhans, chef-lieu de district, département de Saône-et-Loire, ferme dans les principe... « La Société populaire de Louhans, chef-lieu de district, département de Saône-et-Loire, ferme dans les principes qui animent tous les vrais républicains, luttant sans cesse contre l'égoïsme, ...
...ui ont osé souiller le territoire sacré de la liberté, ne tarderont pas à se repentir de leur audace ; la grande mesure que vous...
...u peuple en masse, est pour eux l'arrêt de leur anéantissement.
« Les despotes et leurs esclaves" qui ont osé souiller le territoire sacré de la liberté, ne tarderont pas à se repentir de leur audace ; la grande mesure que vous avez prise en décrétant 1a, levée du peuple en masse, est pour eux l'arrêt de leur anéantissement.
de La Souterraine ( 1 ) à la Convention na... de La Souterraine ( 1 ) à la Convention nationale.
« La Souterraine, le 3 septembre 1793 « La Souterraine, le 3 septembre 1793
, l'an II de l'auguste République, une et indivisibl... , l'an II de l'auguste République, une et indivisible.
... Nous avons encore le plus grand besoin de vos services dans le poste que nous vou... « Nous avons encore le plus grand besoin de vos services dans le poste que nous vous avons confié et que vous avez rempli si parfaitement jusqu'ici. Au nom du Salu...
...z aller rejoindre vos pénates, couverts de gloire et de reconnaissance, en disant : à présent, rien ne nous retient plus, la patrie est hors de tous dangers, nous pouvons aller librem... ...e si nécessaire. C'est alors, républicains, que nouveaux Cincinnatus vous pourrez aller rejoindre vos pénates, couverts de gloire et de reconnaissance, en disant : à présent, rien ne nous retient plus, la patrie est hors de tous dangers, nous pouvons aller librement cultiver nos campagnes.
« Les sans-culottes de La Souterraine, « Les sans-culottes de La Souterraine,
... du peuple souverain, les sans-culottes de la Société de Chalon-sur-Saône (2), salut. Aux citoyens représentants du peuple souverain, les sans-culottes de la Société de Chalon-sur-Saône (2), salut.
« Les sans-culottes de la Société de Chalon-sur-Saône, toujours animés, comme doivent l'être de vrais républicains, de l'amour le plus sincère pour la patrie;...
...ir triompher enfin les principes sacrés de la liberté et de l'égalité sur toute la surface du terri...
...tent les hommes, vous demandent, au nom de la patrie outragée par les satellites d...
...t encore son territoire, vous demandent de décréter une armée révolutionnaire ambulante, à la tête de laquelle sera un tribunal populaire qui fera justice de tous les vampires, de tous les serpents à figure humaine qui ...
...r la République, et nous donner un roi, de tous ces agioteurs, de tous ces accapareurs qui n'ont pour Die...
...ur plaisir que l'indigence et la misère de leurs concitoyens.
« Les sans-culottes de la Société de Chalon-sur-Saône, toujours animés, comme doivent l'être de vrais républicains, de l'amour le plus sincère pour la patrie; toujours en garde contre les malveillants, contre les suppôts du royalisme et du modérantisme; désirant voir triompher enfin les principes sacrés de la liberté et de l'égalité sur toute la surface du territoire français et même sur toutes les contrées qu'habitent les hommes, vous demandent, au nom de la patrie outragée par les satellites des rois qui souillent encore son territoire, vous demandent de décréter une armée révolutionnaire ambulante, à la tête de laquelle sera un tribunal populaire qui fera justice de tous les vampires, de tous les serpents à figure humaine qui veulent morceler la République, et nous donner un roi, de tous ces agioteurs, de tous ces accapareurs qui n'ont pour Dieu que leur portefeuille et pour plaisir que l'indigence et la misère de leurs concitoyens.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 7
...ui seuls avez notre confiance, le salut de la patrie nous force à vous faire cette...
...out autre moyen pour délivrer la France de tous 'ces hommes pervers qui n'ont d'autre ambition, d'autre dessein que de renverser l'édifice constitutionnel que vous avez élevé pour placer sur ses...
« Représentants, et vous surtout montagnards, qui seuls avez notre confiance, le salut de la patrie nous force à vous faire cette pétition, nous aimons à penser que vous la prendrez en considération ou que vous choisirez dans votre sagesse tout autre moyen pour délivrer la France de tous 'ces hommes pervers qui n'ont d'autre ambition, d'autre dessein que de renverser l'édifice constitutionnel que vous avez élevé pour placer sur ses débris la statue monstrueuse du despotisme royal. »
...s applaudissons aux mesures vigoureuses de Salut public que vous prenez tous les j...
...égligez une essentielle qui est la base de toutes les autres. Renouvelez, c'est le...
...e gouverné que par ses amis, il souffre de voir encore à sa tête ceux que son opinion repousse. Au nom de la patrie, ne différez plus, rompez enfin ces rouages usés de l'ancienne Constitution, et n'ajournez pas cette mesure de Salut public.
« Nous applaudissons aux mesures vigoureuses de Salut public que vous prenez tous les jours; mais nous devons vous dire que vous en négligez une essentielle qui est la base de toutes les autres. Renouvelez, c'est le cri général, renouvelez les autorités constituées : les bienfaits du législateu...
...t plus longtemps les sanctuaires des administrateurs? Le peuple ne veut plus être gouverné que par ses amis, il souffre de voir encore à sa tête ceux que son opinion repousse. Au nom de la patrie, ne différez plus, rompez enfin ces rouages usés de l'ancienne Constitution, et n'ajournez pas cette mesure de Salut public.
... ménagées pour entraver les occupations de l'Assemblée n'existent plus. Une harmonie parfaite règne maintenant parmi vous. Une Constitution simple, républicaine, a succédé au canevas de cette Constitution, longue, minutieuse, pédantesque, et qu...
...tants, ce qui parle plus haut en faveur de la Montagne que les calomnies de ses ennemis. Voilà ce qui doit vous att...
...Français et en particulier les hommages de la Société de Saint-Yrieix. »
« Grâce aux mémorables journées des 31 mai et 2 juin, les dissensions ménagées pour entraver les occupations de l'Assemblée n'existent plus. Une harmonie parfaite règne maintenant parmi vous. Une Constitution simple, républicaine, a succédé au canevas de cette Constitution, longue, minutieuse, pédantesque, et qui, par les difficultés qu'elle présentait dans l'exécution, semblait vouloir nou...
...aient nos armées, des succès soutenus au lieu d'échecs. Voilà, citoyens représentants, ce qui parle plus haut en faveur de la Montagne que les calomnies de ses ennemis. Voilà ce qui doit vous attirer à jamais la reconnaissance des Français et en particulier les hommages de la Société de Saint-Yrieix. »
La Société 'populaire et le comité de surveillance réunis, de la ville de Sainte- Menehould (1), aux représentant... La Société 'populaire et le comité de surveillance réunis, de la ville de Sainte- Menehould (1), aux représentants du peuple français.
...estez à votre poste, vous êtes investis de l'opinion du peuple : un pilote courage... « Votre énergie a sauvé la République; l'orage gronde encore, restez à votre poste, vous êtes investis de l'opinion du peuple : un pilote courageux n'abandonne jamais son vaisseau au moment où il est battu violemment par la t...
« Signé : Mercier, président de la Société populaire et secrétaire du comité de surveillance; Dolard, président du comité de surveillance ; P. Mathieu, secrétaire. ... « Signé : Mercier, président de la Société populaire et secrétaire du comité de surveillance; Dolard, président du comité de surveillance ; P. Mathieu, secrétaire. »
La Société des Amis de la République une et indivisible de Saint-Yrieix, département de la Haute-Vienne (2), à la Convention na... La Société des Amis de la République une et indivisible de Saint-Yrieix, département de la Haute-Vienne (2), à la Convention nationale.
... au côté droit, anathème aux royalistes de la plaine ! Tels sont les sentiments de la Société républicaine de Saint-Yrieix. Périsse mille fois celui ... « Vive la Montagne ! Gloire aux braves sans-culottes qui la composent ! haine au côté droit, anathème aux royalistes de la plaine ! Tels sont les sentiments de la Société républicaine de Saint-Yrieix. Périsse mille fois celui d'entre nous qui oserait s'en écarter.
...a douleur profonde qu'elle éprouve être de quelque prix à vos yeux et vous porter ... ...on erreur. Elle en atteste son repentir sincère dont elle est pénétrée. Puisse la douleur profonde qu'elle éprouve être de quelque prix à vos yeux et vous porter à l'oublier vous-mêmes.
La Société des Amis de la liberté et de Végalité La Société des Amis de la liberté et de Végalité
de Saint-Quentin, à la Convention national... de Saint-Quentin, à la Convention nationale (1).
... vous envoyons une adresse à nos frères de toutes les sociétés des Amis de la République. « Nous vous envoyons une adresse à nos frères de toutes les sociétés des Amis de la République.
« Nous leur proposons de fournir chacune au moins, un cavalier, ... « Nous leur proposons de fournir chacune au moins, un cavalier, monté, armé et équipé complètement.
« Nous vous prions de faire insérer cette adresse dans le Bul... « Nous vous prions de faire insérer cette adresse dans le Bulletin afin qu'elle soit plus connue et que l'objet qu'elle présente soit] plus p...
...es à la République, et notre devoir est de vous les dénoncer, et le vôtre de les réprimer. « Notre surveillance nous a fait découvrir des abus infiniment préjudiciables à la République, et notre devoir est de vous les dénoncer, et le vôtre de les réprimer.
« L'agent militaire de notre district a apporté une telle négl...
...iminelle ne peuvent le faire convaincre de prévarications, il est du moins permis aux amis de la liberté de soupçonner la pureté de sa conduite.
« L'agent militaire de notre district a apporté une telle négligence dans le recrutement ordonné par la loi du 24 février dernier, qu'une partie du contingent n'est point encore partie, et si les formes d'une instruction criminelle ne peuvent le faire convaincre de prévarications, il est du moins permis aux amis de la liberté de soupçonner la pureté de sa conduite.
« L'agent militaire de Cambrai, ou ses préposés, ont commis de...
... plus graves encore. Ils se sont permis de vendre en remplacement des recrues de quelques communes, des recrues fournies...
...es se sont commis dans d'autres parties de la République, et il n'est pas permis de fermer les yeux sur des manœuvres dont l'effet est d'altérer tous les principes de moralité et de priver la patrie, d'un grand nombre de ses défenseurs.
« L'agent militaire de Cambrai, ou ses préposés, ont commis des délits bien plus graves encore. Ils se sont permis de vendre en remplacement des recrues de quelques communes, des recrues fournies par d'autres communes. Sans doute, il sera malheureusement vrai que les mêmes crimes se sont commis dans d'autres parties de la République, et il n'est pas permis de fermer les yeux sur des manœuvres dont l'effet est d'altérer tous les principes de moralité et de priver la patrie, d'un grand nombre de ses défenseurs.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 8
« Fait à Saint-Qxientin, le 29 août 1793, l'an II de la République une et indivisible. fê. « Fait à Saint-Qxientin, le 29 août 1793, l'an II de la République une et indivisible. fê.
« J'ai l'honneur de vous faire passer ci-joint un extrait du procès-verbal de la Société des Amis de la Constitution de Tartas, département des Landes, qui met...
...aires armés et équipés à la disposition de la Convention. Puisse cet exemple être imité par toutes les Sociétés de la République.
« J'ai l'honneur de vous faire passer ci-joint un extrait du procès-verbal de la Société des Amis de la Constitution de Tartas, département des Landes, qui met deux volontaires armés et équipés à la disposition de la Convention. Puisse cet exemple être imité par toutes les Sociétés de la République.
Extrait du registre des procès-verbaux de la Société des Amis de la Constitution de Tartas, département des Landes. Extrait du registre des procès-verbaux de la Société des Amis de la Constitution de Tartas, département des Landes.
...s faire rendre un compte très rigoureux de l'exécution de la loi du 24 février, et de faire punir sévèrement tous ceux qui, chargés de la faire exécuter, en ont profité pour trahir les intérêts de la République. « Nous vous invitons à vous faire rendre un compte très rigoureux de l'exécution de la loi du 24 février, et de faire punir sévèrement tous ceux qui, chargés de la faire exécuter, en ont profité pour trahir les intérêts de la République.
... dans les campagnes et achètent le plus de blé qu'ils peuvent, à quelque prix que ce soit. Ils sont porteurs de pouvoirs pour conduire ce blé aux magasins de l'armée; mais, aidés par ces pouvoirs ils le conduisent aux avant-postes de l'armée ennemie, qui le paye le plus ha... « Des blatiers se répandent dans les campagnes et achètent le plus de blé qu'ils peuvent, à quelque prix que ce soit. Ils sont porteurs de pouvoirs pour conduire ce blé aux magasins de l'armée; mais, aidés par ces pouvoirs ils le conduisent aux avant-postes de l'armée ennemie, qui le paye le plus haut prix.
...t nous laisseront éprouver les horreurs de la famine. Nous vous conjurons, au nom de l'intérêt public, de prendre les moyens propres à éloigner c... ...oduit des effets funestes ; bientôt nos riches moissons nourriront nos ennemis et nous laisseront éprouver les horreurs de la famine. Nous vous conjurons, au nom de l'intérêt public, de prendre les moyens propres à éloigner ce fléau destructeur et à rassurer les véritables patriotes alarmés par ces expor...
La Société des Amis de la liberté et de Végalité de Saint-Quentin, à toutes les Sociétés de la République (1). La Société des Amis de la liberté et de Végalité de Saint-Quentin, à toutes les Sociétés de la République (1).
...ientôt se mettre en marche pour chasser de notre territoire les brigands qui le ravagent. Les vrais Jacobins, les véritables amis de la République donneront sans doute l'ex...
...la seule preuve que nous devions donner de notre amour pour la République et de notre énergie pour la défendre, puisqu'il nous est possible de faire encore d'autre» sacrifices; c'est pour nous un devoir de les offrir à la patrie, notre mère chér...
« Une armée formidable va bientôt se mettre en marche pour chasser de notre territoire les brigands qui le ravagent. Les vrais Jacobins, les véritables amis de la République donneront sans doute l'exemple du courage et s'enrôleront les premiers dans l'armée républicaine. Mais, citoyens, ce n'est pas la seule preuve que nous devions donner de notre amour pour la République et de notre énergie pour la défendre, puisqu'il nous est possible de faire encore d'autre» sacrifices; c'est pour nous un devoir de les offrir à la patrie, notre mère chérie.
« La supériorité momentanée de nos féroces ennemis, provient principalement de leur nombreuse cavalerie, et la nôtre e... « La supériorité momentanée de nos féroces ennemis, provient principalement de leur nombreuse cavalerie, et la nôtre est peu considérable.
...és patriotiques une plus belle occasion de servir la chose publique utilement? « Est-il pour les Sociétés patriotiques une plus belle occasion de servir la chose publique utilement?
« Nous vous proposons de fournir à la patrie au moins un cavalie... « Nous vous proposons de fournir à la patrie au moins un cavalier, choisi parmi nous, et qui soit monté, armé et équipé complètement.
...redoutent les lumières et les principes de la liberté qu'ils propagent; opposons-l... ...faire. Les despotes sont les ennemis irréconciliables des Jacobins parce qu'ils redoutent les lumières et les principes de la liberté qu'ils propagent; opposons-leur encore des nombreux escadrons jacobins dont le courage repousse le3 brigands...
« Fait à Saint-Quentin, le 29 août 1793 « Fait à Saint-Quentin, le 29 août 1793
, fan II de la République une et indivisible. , fan II de la République une et indivisible.
« Tartas, le 24 août 1793 « Tartas, le 24 août 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible (1).
Du 23 août 1793 Du 23 août 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
...l, un membre fait lecture d'une adresse de la Société républicaine de Bayonne, tendant à armer et équiper deux volontaires pour les mettre à la disposition de la Convention. Lecture faite du procès-verbal, un membre fait lecture d'une adresse de la Société républicaine de Bayonne, tendant à armer et équiper deux volontaires pour les mettre à la disposition de la Convention.
... à ladite adresse, arrête à l'unanimité de fournir deux hommes, et charge son comité de correspondance de répondre à la Société de Bayonne. La Société, en applaudissant à ladite adresse, arrête à l'unanimité de fournir deux hommes, et charge son comité de correspondance de répondre à la Société de Bayonne.
Société des Amis de la liberté et de Végalité de Bergerac. Société des Amis de la liberté et de Végalité de Bergerac.
...ie d'une lettre en réponse à la Société de la liberté et de Végalité de Bordeaux (2). Copie d'une lettre en réponse à la Société de la liberté et de Végalité de Bordeaux (2).
...inture affligeante que vous nous faites de votre position actuelle et des maux que...
...us nous offrez, vous représente mourant de faim et réduits au désespoir. Serait-il...
...iez à la veille d'éprouver les horreurs de la famine, et que vous ne cherchiez pas les vrais moyens de l'éviter! Nous devons vous les indiquer...
...directement sur vous, mais sur ces gens de l'ancien régime à qui vous avez la faiblesse de déférer tous les emplois ; sur ces gens
« La peinture affligeante que vous nous faites de votre position actuelle et des maux que vous avez à redouter pour l'avenir serait bien propre à émouvoir les âmes les m...
...te occasion vous traiter comme nous voudrions l'être. Le tableau désolant que vous nous offrez, vous représente mourant de faim et réduits au désespoir. Serait-il bien possible que vous fussiez à la veille d'éprouver les horreurs de la famine, et que vous ne cherchiez pas les vrais moyens de l'éviter! Nous devons vous les indiquer, citoyens, mais ce ne peut être qu'en vous disant des vérités qui ne portent pas directement sur vous, mais sur ces gens de l'ancien régime à qui vous avez la faiblesse de déférer tous les emplois ; sur ces gens

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 9
(1) Journal de la Montagne (n° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 1. Le Journal de Perlet, qui rend compte également de la motion relative aux anciens nobles, ...
...ctives « sous huitaine ». (Voir Journal de Perlet, n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339).
(1) Journal de la Montagne (n° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 1. Le Journal de Perlet, qui rend compte également de la motion relative aux anciens nobles, ajoute que ces derniers devront être rendus dans leurs municipalités respectives « sous huitaine ». (Voir Journal de Perlet, n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339).
La municipalité d'Evran, jalouse de voir la France instruite de sa fidélité aux principes, se plaint de ce qu'elle n'a pas trouvé dans le « Bulletin » la mention de sa rétractation envers les arrêtés liberticides auxquels elle avait adhéré, et de son acceptation de l'Acte co^.titutionnel (2), La municipalité d'Evran, jalouse de voir la France instruite de sa fidélité aux principes, se plaint de ce qu'elle n'a pas trouvé dans le « Bulletin » la mention de sa rétractation envers les arrêtés liberticides auxquels elle avait adhéré, et de son acceptation de l'Acte co^.titutionnel (2),
qui, au mépris des lois de la Convention nationale, s'agitent en t...
...ches égoïstes qui sortiraient bien vite de votre ville pour chercher des subsistan...
...ndre, mais ils se réjouissent en secret de vous voir donner tête baissée dans tous...
...t. Jusqu'à . quand serez-vous les dupes de ces hommes perfides qui crient sans cesse au milieu de vous : « La Convention est cause de tous nos maux, il faut que tout Bordeau...
... citoyens, vous a fait refuser ce moyen de violence, mais comment est-il possible ...
...e. » N'est-il pas évident que la source de vos maux vient de l'inobservation des lois, et que tant que vous refuserez de vous conformer aux décrets de la Convention, tous les greniers des dé...
qui, au mépris des lois de la Convention nationale, s'agitent en tous sens, pour vous tenir continuellement dans l'erreur afin que vous serviez d'instruments à leurs projets ambitieux ; sur ces insatiables accapareurs, sur ces riches égoïstes qui sortiraient bien vite de votre ville pour chercher des subsistances ailleurs s'ils n'étaient assurés d'en trouver au milieu d'un peuple affamé. Ils paraissent vous plaindre, mais ils se réjouissent en secret de vous voir donner tête baissée dans tous les pièges qu'ils vous tendent. Jusqu'à . quand serez-vous les dupes de ces hommes perfides qui crient sans cesse au milieu de vous : « La Convention est cause de tous nos maux, il faut que tout Bordeaux marche contre elle. » Votre prudence, citoyens, vous a fait refuser ce moyen de violence, mais comment est-il possible que vous ayez pu voir sans indignation vos autorités constituées dire aux représ...
... ce que vous ayez rendu à leurs fonctions des députés qui avaient notre confiance. » N'est-il pas évident que la source de vos maux vient de l'inobservation des lois, et que tant que vous refuserez de vous conformer aux décrets de la Convention, tous les greniers des départements où les lois sont observées seront fermés pour vous?
...es lois, nous nous empressions toujours de venir au secours de nos voisins lorsque les circonstances p...
...mes privés en votre faveur d'une partie de notre nécessaire, que nous avons été forcés de remplacer ensuite par des grains venant de l'étranger d'une qualité bien inférieur...
...marches que nous pourrions faire auprès de notre administration, et cela dans l'espoir de vous convaincre que nous désirerions continuer de fraterniser avec vous, assurés que nous...
...s suggestions employées par les ennemis de notre liberté. Mais, citoyens, il nous ...
...ager, et que les sections républicaines de Franklin, de la Liberté, de Beaurepaire et Jean-Jacques-Rous-seau vous serviront de modèles pour l'avenir.
...à votre égard ont dû vous convaincre jusqu'à ce jour, que fidèles observateurs des lois, nous nous empressions toujours de venir au secours de nos voisins lorsque les circonstances pouvaient nous le permettre. Eh ! citoyens, n'avez-vous pas été témoins que tous les ans nous nous sommes privés en votre faveur d'une partie de notre nécessaire, que nous avons été forcés de remplacer ensuite par des grains venant de l'étranger d'une qualité bien inférieure et d'un prix bien plus haut. C'est ainsi que nous nous conduirions encore si l'extrême disette où nous nous trouvons ne rendait inutiles les démarches que nous pourrions faire auprès de notre administration, et cela dans l'espoir de vous convaincre que nous désirerions continuer de fraterniser avec vous, assurés que nous sommes que votre erreur est l'effet des suggestions employées par les ennemis de notre liberté. Mais, citoyens, il nous reste l'espoir que votre égarement n'est que passager, et que les sections républicaines de Franklin, de la Liberté, de Beaurepaire et Jean-Jacques-Rous-seau vous serviront de modèles pour l'avenir.
...is, citoyens, observez tous les décrets de la Convention nationale et les commissa...
...dront la promesse qu'ils vous ont faite de vous procurer des subsistances. Renvoye...
...que tous vos habitants qui sont en état de supporter les fatigues de la guerre partent aussi avec eux pour d...
...r, tous les départements s'empresseront de remédier à vos maux; hâtez-vous de faire exécuter la loi envers cette prétendue commission de Salut public qui ne demandait que votre perte, et dont les membres, au mépris de cette même loi, occupent encore aujourd...
« Secouez donc le joug une seconde fois, citoyens, observez tous les décrets de la Convention nationale et les commissaires qu'elle vous a envoyés vous tiendront la promesse qu'ils vous ont faite de vous procurer des subsistances. Renvoyez dans la Vendée les bataillons que vous en avez retirés, et que tous vos habitants qui sont en état de supporter les fatigues de la guerre partent aussi avec eux pour disputer aux rebelles les provisions qu'ils ont en abondance. Alors, soyez sûrs, ...
...ous avoir vu contribuer à délivrer notre patrie des tyrans qui veulent l'opprimer, tous les départements s'empresseront de remédier à vos maux; hâtez-vous de faire exécuter la loi envers cette prétendue commission de Salut public qui ne demandait que votre perte, et dont les membres, au mépris de cette même loi, occupent encore aujourd'hui les places qu'ils avaient auparavant.
« Sollicitez la destitution de tous ces membres gangrenés et de leurs semblables qui occupent d'autres ... « Sollicitez la destitution de tous ces membres gangrenés et de leurs semblables qui occupent d'autres emplois publics.
..., n'en doutez pas, que les commissaires de la Convention ont été outragés; enfin, ...
...s, n'écoutez que la vérité, nous venons de vous la dire.
...ens suspects qui se sont réfugiés dans votre cité; c'est par eux ou leurs agents, n'en doutez pas, que les commissaires de la Convention ont été outragés; enfin, ne vous laissez plus influencer par des hommes éloquents, n'écoutez que la vérité, nous venons de vous la dire.
« Bergerac, 28 août 1793 « Bergerac, 28 août 1793
, l'an II de la République une et indivisible. » , l'an II de la République une et indivisible. »
Compte rendu du Journal de la Montagne (1) : Compte rendu du Journal de la Montagne (1) :
(Suit un résumé de la lettre que nous reproduisons ci-dess... (Suit un résumé de la lettre que nous reproduisons ci-dessus.)
...ble, à se rendre dans le lieu ordinaire de son domicile pour y être sous la surveillance de la municipalité. Cette adresse donne lieu à une proposition qui tend à obliger tout ex-noble, à se rendre dans le lieu ordinaire de son domicile pour y être sous la surveillance de la municipalité.
... proposition est adoptée et le ministre de l'intérieur chargé de rendre compte de l'exécution. La proposition est adoptée et le ministre de l'intérieur chargé de rendre compte de l'exécution.
La lettre de la municipalité d'Evran est ainsi conçu... La lettre de la municipalité d'Evran est ainsi conçue (3) :
« Evran, district de Dinan, 24 août, l'an II de la République une et indivisible. « Evran, district de Dinan, 24 août, l'an II de la République une et indivisible.
« Vous vous rappelez sans doute de l'arrêté insidieux de la commune de Saint-Brieuc du 7 juin dernier, approuvé par le conseil général de notre département le même jour. Vous sa... « Vous vous rappelez sans doute de l'arrêté insidieux de la commune de Saint-Brieuc du 7 juin dernier, approuvé par le conseil général de notre département le même jour. Vous savez que cet arrêté auquel les membres du conseil général du département prirent ...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 10
« Le 28 dudit mois elle a accepté la Constitution à une majorité de 400 votants contre 5, et envoyé un dépu... « Le 28 dudit mois elle a accepté la Constitution à une majorité de 400 votants contre 5, et envoyé un député qui a porté le procès-verbal à Paris.
...ns les différents journaux et Bulletins de la Convention la nomenclature des diver...
...êtés des corps administratifs, et celle de ceux qui ont accepté la Constitution républicaine. Nous voyons avec douleur qu'il n'est question dans ces bulletins ni de notre rétractation ni de notre acceptation.
« Nous avons, citoyen représentant, vu dans les différents journaux et Bulletins de la Convention la nomenclature des diverses communes et cantons qui se sont rétractés des adhésions qu'ils avaient données aux arrêtés des corps administratifs, et celle de ceux qui ont accepté la Constitution républicaine. Nous voyons avec douleur qu'il n'est question dans ces bulletins ni de notre rétractation ni de notre acceptation.
Les municipalités de Figeac et de Montreuil. les administrateurs du district de Verneuil, demandent que la Convention n...
...it rendre la France libre, et mettre la Constitution à exécution (1).
Les municipalités de Figeac et de Montreuil. les administrateurs du district de Verneuil, demandent que la Convention nationale ne quitte son poste que lorsque sa mission sera remplie; elle doit rendre la France libre, et mettre la Constitution à exécution (1).
... plutôt que les intrigants se servaient de son nom pour dicter des lois sanguinair...
...donnait Robespierre et Marat pour chefs de ces intrigants. Le même arrêté nous inv...
...aux députés des départements voisins et de là aller à Paris y demander le respect de la souveraineté nationale, le silence d...
geait; qu'enfin elle ne délibérait qu'au milieu des poignards, ou plutôt que les intrigants se servaient de son nom pour dicter des lois sanguinaires. On nous donnait Robespierre et Marat pour chefs de ces intrigants. Le même arrêté nous invitait à nommer un électeur pour se rendre à Saint-Brieuc, pour, par eux être nommés un ou plusieurs députés pour se rendre à Rennes aux députés des départements voisins et de là aller à Paris y demander le respect de la souveraineté nationale, le silence des tribunes, l'anéantissement des factieux, l'élargissement des députés détenus ...
...ajoutâmes d'autant mieux foi à l'arrêté de la commune de Saint-Brieuc, approuvé par le départeme...
...iellement par le directoire du district de Dinan le 8 du même mois, que la lettre d'envoi de cette administration nous priait de convoquer notre commune à s'assembler l...
...ur pour se rendre à Saint-Brieuc, le 13 de ce mois et vous lui délivrerez une expédition du procès-verbal de votre adhésion et de sa nomination. »
« Nous ajoutâmes d'autant mieux foi à l'arrêté de la commune de Saint-Brieuc, approuvé par le département, qu'il nous fut envoyé officiellement par le directoire du district de Dinan le 8 du même mois, que la lettre d'envoi de cette administration nous priait de convoquer notre commune à s'assembler le lendemain pour délibérer et adhérer aux mesures que contenait cet arrêté. La même lettre portant nommément : « Y°us nommerez un électeur pour se rendre à Saint-Brieuc, le 13 de ce mois et vous lui délivrerez une expédition du procès-verbal de votre adhésion et de sa nomination. »
...ps s'est fait le plus sacré des devoirs de reconnaître la représentation nationale...
... faire autrement et les a fait exécuter de tout son pouvoir, trompée et séduite par l'arrêté de la commune de Saint-Brieuc et par ceux des corps admi...
...e à toutes les mesures prises par celle de Saint-Brieuc, approuvée, recommandée et...
...n, qui s'est toujours distinguée par un patriotisme épuré, qui dans tous les temps s'est fait le plus sacré des devoirs de reconnaître la représentation nationale et d'obéir à ses décrets, qui même les a sanctionnés en son cœur lorsqu'elle ne le pouvait faire autrement et les a fait exécuter de tout son pouvoir, trompée et séduite par l'arrêté de la commune de Saint-Brieuc et par ceux des corps administratifs a réellement cru, que la Convention était avilie et méconnue, que ses...
...it que sous le glaive oppressif des intrigants. Aussi cette commune adhéra-t-elle à toutes les mesures prises par celle de Saint-Brieuc, approuvée, recommandée et ordonnée par les corps administratifs.
...avait tendu; e^le apprit au vrai l'état de la Convention; elle découvrit la trame ...
...juillet dernier et fit passer au comité de Salut public, le 23 du même mois, autant (sic) de son procès-verbal de rétractation.
...'exécution à nommer un électeur, ne donna pas longtemps dans le piège qu'on lui avait tendu; e^le apprit au vrai l'état de la Convention; elle découvrit la trame qui s'ourdissait et aussitôt elle se rétracta dans sa séance du 21 juillet dernier et fit passer au comité de Salut public, le 23 du même mois, autant (sic) de son procès-verbal de rétractation.
...Nous vous prions, citoyen représentant, de faire part de la présente au comité de Salut public, de lui servir un nouveau double de notre rétractation que nous vous faisons passer et d'être notre protecteur auprès de lui pour nous faire rendre la justice q... « Nous vous prions, citoyen représentant, de faire part de la présente au comité de Salut public, de lui servir un nouveau double de notre rétractation que nous vous faisons passer et d'être notre protecteur auprès de lui pour nous faire rendre la justice que nous méritons et qu'on
...doute par oubli. Nous vous prions aussi de nous mander quel sera le succès de notre démarche. ne nous a pas rendue, sans doute par oubli. Nous vous prions aussi de nous mander quel sera le succès de notre démarche.
...-marié; Franchevent ; Vanier, procureur de la commune. » « Signé : Le Forestier; V. Corman; F. Le-marié; Franchevent ; Vanier, procureur de la commune. »
La lettre de la municipalité de Figeac est ainsi conçue (2) : La lettre de la municipalité de Figeac est ainsi conçue (2) :
...re des délibérations du conseil général de la commune de Figeac - Extrait du registre des délibérations du conseil général de la commune de Figeac -
...l sept cent quatre-vingt-treize, second de la République française une et indivisible, le conseil général permanent de la commune de Figeac, département du Lot, assemblé en la manière accoutumée, par un de ses membres a été dit : vous voyez, cit...
... la Convention nationale, sur la motion de Lacroix, se propose d'appeler des succe...
...'entre vous qui n'aperçoive les dangers de cette mesure que la position où nous no...
...end vraiment liberticide. Pour l'acquit de notre conscience, je demande que le con...
...e à nos législateurs pour leur demander de ne point se dessaisir encore des rênes ...
L'an mil sept cent quatre-vingt-treize, second de la République française une et indivisible, le conseil général permanent de la commune de Figeac, département du Lot, assemblé en la manière accoutumée, par un de ses membres a été dit : vous voyez, citoyens, que la Convention nationale, sur la motion de Lacroix, se propose d'appeler des successeurs. Il n'est personne d'entre vous qui n'aperçoive les dangers de cette mesure que la position où nous nous trouvons rend vraiment liberticide. Pour l'acquit de notre conscience, je demande que le conseil général vote une adresse à nos législateurs pour leur demander de ne point se dessaisir encore des rênes du Gouvernement.
...e, le conseil général vote l'expression de ses sentiments en la forme suivante : Cette proposition ayant été adoptée aussitôt que manifestée, le conseil général vote l'expression de ses sentiments en la forme suivante :
« Un de vos collègues vous a proposé d'appeler ...
...ytanée national ont retenti des marques de votre approbation... Ainsi vous avez applaudi à la perte de la République ! Si vous persistez dans cette funeste résolution, voyez l'intérieur de la France en proie à l'intrigue, aux ca...
« Un de vos collègues vous a proposé d'appeler vos successeurs, et soudain les voûtes du prytanée national ont retenti des marques de votre approbation... Ainsi vous avez applaudi à la perte de la République ! Si vous persistez dans cette funeste résolution, voyez l'intérieur de la France en proie à l'intrigue, aux cabales et à la séduction; voyez l'aristocratie, la corruption et la scélératesse ...
...rofondément corrompus sont venus à bout de persuader à des hommes qui avaient juré de mourir pour la défense de la République, de prendre les armes pour la détruire; pour verser le sang de leurs frères, de leurs bienfaiteurs et de leurs amis. Une perte certaine était la récompense inévitable de leurs complices, et malgré cette décourageante perspective, l'étendard de la guerre'civile était levé avec succès...
...eront moins adroits, qu'ils auront plus de pudeur ou moins d'audace, quand il ne s...
« Dans plusieurs départements, des êtres profondément corrompus sont venus à bout de persuader à des hommes qui avaient juré de mourir pour la défense de la République, de prendre les armes pour la détruire; pour verser le sang de leurs frères, de leurs bienfaiteurs et de leurs amis. Une perte certaine était la récompense inévitable de leurs complices, et malgré cette décourageante perspective, l'étendard de la guerre'civile était levé avec succès. Pensez-vous que ces monstres seront moins adroits, qu'ils auront plus de pudeur ou moins d'audace, quand il ne s'agira que d'obtenir quelques suffrages qui les mettront à même d'exécuter leurs...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 11
...er 659. Premier Supplément aie Bulletin de la Convention dus 12 septembre 1793. (3) Archives nationales, carton C 270, dossier 659. Premier Supplément aie Bulletin de la Convention dus 12 septembre 1793.
aient mis en activité la sublime Constitution qu'ils nous ont donnée et que nous avons unanimement adoptée avec l'enthousiasme de la reconnaissance et de l'allégresse; jusqu'à ce qu'enfin ils aient fait proclamer que les dangers de la patrie sont passés. aient mis en activité la sublime Constitution qu'ils nous ont donnée et que nous avons unanimement adoptée avec l'enthousiasme de la reconnaissance et de l'allégresse; jusqu'à ce qu'enfin ils aient fait proclamer que les dangers de la patrie sont passés.
...e plus criminel des rois, et donner une Constitution. Vous avez satisfait à ses désirs; le t...
... tête du tyran est tombée et vous venez de régénérer la France par des lois sages, une Constitution toute républicaine qui bientôt feront le bonheur de l'univers.
« Le peuple français vous envoya, en 1792, spécialement pour juger le plus criminel des rois, et donner une Constitution. Vous avez satisfait à ses désirs; le trône est renversé pour toujours, la tête du tyran est tombée et vous venez de régénérer la France par des lois sages, une Constitution toute républicaine qui bientôt feront le bonheur de l'univers.
lorsque leurs complices, les auteurs de ces funestes choix, avec la certitude de ne courir aucun danger, verront la ruine certaine de la patrie, la perte inévitable de la liberté? lorsque leurs complices, les auteurs de ces funestes choix, avec la certitude de ne courir aucun danger, verront la ruine certaine de la patrie, la perte inévitable de la liberté?
...ntez-vous pour vous-mêmes du témoignage de votre conscience, et de l'estime de tous les vrais républicains. Epargnez-vous la déchirante perspective de craindre que la France, qui a lutté jus...
...age, contre tous les monstres couronnés de l'Europe, doive sa perte à quelques perfides calomnies lancées par ces ennemis éternels de la patrie contre ses plus zélés défense...
...our propre disparaissent devant les grands intérêts qui vous sont confiés; contentez-vous pour vous-mêmes du témoignage de votre conscience, et de l'estime de tous les vrais républicains. Epargnez-vous la déchirante perspective de craindre que la France, qui a lutté jusqu'ici avec avantage, contre tous les monstres couronnés de l'Europe, doive sa perte à quelques perfides calomnies lancées par ces ennemis éternels de la patrie contre ses plus zélés défenseurs. »
... par nous, maire et secrétaire-greffier de la commune de Fi-geac. « Certifié conforme par nous, maire et secrétaire-greffier de la commune de Fi-geac.
La lettre de la municipalité de Montreuil-sur-Mer est ainsi conçue (1) ... La lettre de la municipalité de Montreuil-sur-Mer est ainsi conçue (1) :
Extrait du registre des délibérations de la commune de Montreuil-sur-Mer. Extrait du registre des délibérations de la commune de Montreuil-sur-Mer.
... sept cent quatre-vingt-treize, l'an II de la République française une et indivisi... L'an mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an II de la République française une et indivisible, le trente août avant midi.
...blique et permanente du conseil général de la commune de Montreuil-sur -Mer, où étaient les cito...
...iciers municipaux, Delespine, procureur de la commune, Maury, Marchand, Lambert, B...
... chirurgien, Lefébure Braguchais, Louis de Rous-sent, Poultier, notaire; Poultier,...
En l'assemblée publique et permanente du conseil général de la commune de Montreuil-sur -Mer, où étaient les citoyens Dodenfort, maire, Claude Hacot, Thueux, Pommier, Deroussent, Lagache, Truche, Lafontan, officiers municipaux, Delespine, procureur de la commune, Maury, Marchand, Lambert, Brûlé, Maury, chirurgien, Lefébure Braguchais, Louis de Rous-sent, Poultier, notaire; Poultier, ancien député; Petit, Poissant père et Pauchet, notables.
Il a proposé à l'assemblée de délibérer si elle devait ou non adopter... Il a proposé à l'assemblée de délibérer si elle devait ou non adopter les principes et les vœux consignés en cette adresse.
...ière mise en délibération, le procureur de la commune entendu : La matière mise en délibération, le procureur de la commune entendu :
... vœux, étant convaincue que le vaisseau de la République ne saurait être confié à ... ...festés dans son adresse, professant les mêmes principes, formant aussi les mêmes vœux, étant convaincue que le vaisseau de la République ne saurait être confié à d'autres pilotes que ceux qui l'ont jusqu'à présent garanti des écueils qui l'en...
...ent arrêté qu'elle adhérait à l'adresse de la Société républicaine d'Arras, qu'en conséquence elle inviterait au nom de la patrie, notre mère commune, les fidè...
...à ce qu'ils aient purgé la terre sainte de la liberté de ses cruels et nombreux ennemis, jusqu'à...
A unanimement arrêté qu'elle adhérait à l'adresse de la Société républicaine d'Arras, qu'en conséquence elle inviterait au nom de la patrie, notre mère commune, les fidèles et courageux représentants à ne point se faire remplacer et à conserver les rênes du Gouvernement jusqu'à ce qu'ils aient purgé la terre sainte de la liberté de ses cruels et nombreux ennemis, jusqu'à ce qu'ils
...te qu'on enverrait au citoyen Président de la Convention l'expédition de la présente délibération. L'assemblée arrête qu'on enverrait au citoyen Président de la Convention l'expédition de la présente délibération.
... lettre des administrateurs du district de Verneuil (1) : Suit la lettre des administrateurs du district de Verneuil (1) :
Les administrateurs du district de Verneuil, département de VEure, à la Convention nationale. Les administrateurs du district de Verneuil, département de VEure, à la Convention nationale.
... convaincus soient frappés par la hache de la loi. ... il en est encore temps; que les traîtres et les coupables également atteints et convaincus soient frappés par la hache de la loi.
...inistrés et administrateurs du district de Verneuil. ...é, surveillance et attachement à la Convention, tels sont les sentiments des administrés et administrateurs du district de Verneuil.
Les administrateurs du district de Mirepoix écrivent que leurs concitoyens de la lr® classe marchent contre les Espagnols, et qu'il n'est point de succès auquel cet élan de civisme ne doive les faire atteindre (2... Les administrateurs du district de Mirepoix écrivent que leurs concitoyens de la lr® classe marchent contre les Espagnols, et qu'il n'est point de succès auquel cet élan de civisme ne doive les faire atteindre (2).
... lettre des administrateurs du district de Mire-poix est ainsi conçue (3) : La lettre des administrateurs du district de Mire-poix est ainsi conçue (3) :
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 12
...raires (n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1169, col. 2). D'autre part le Journal de Perlet (n° 336 du vendredi 13 septembre 1793, p. 338) rend compte de cette adresse dans les termes suivants ... (2) Annales patriotiques et littéraires (n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1169, col. 2). D'autre part le Journal de Perlet (n° 336 du vendredi 13 septembre 1793, p. 338) rend compte de cette adresse dans les termes suivants :
...se. A peine aviez-vous consacré dans la Constitution ces paroles sublimes, que vous avez pro...
...le vœu des âmes sensibles, il est émané de vous le décret du 28 juin dont nous venons de recevoir l'envoi officiel. Dans ce décr...
...philosophie ait jamais rendus en faveur de l'humanité, les vieillards et les indig...
...s et le monde y reconnaîtra les organes de la plus bienfaisante, comme de la plus éclairée des nations. L'enfance...
... dans le tombeau à travers les horreurs de la misère; la hideuse mendicité sera do...
...t la touchante institution d'une agence de secours resserrera les liens, augmentera les rapports qui ne doivent plus former de tous les Français qu'une famille de frères.
« La République française honore le malheur et la vieillesse. A peine aviez-vous consacré dans la Constitution ces paroles sublimes, que vous avez prononcé combien le sentiment qui vous les avait inspirées était cher à vos cœurs. Pour réaliser le vœu des âmes sensibles, il est émané de vous le décret du 28 juin dont nous venons de recevoir l'envoi officiel. Dans ce décret, l'un des plus beaux que la philosophie ait jamais rendus en faveur de l'humanité, les vieillards et les indigents voient en vous des consolateurs, les orphelins y retrouveront des pères et le monde y reconnaîtra les organes de la plus bienfaisante, comme de la plus éclairée des nations. L'enfance abandonnée à sa faiblesse aura donc désormais des secours proportionnés à ses besoins; la vieillesse indigente ne descendra plus dans le tombeau à travers les horreurs de la misère; la hideuse mendicité sera donc enfin tarie dans sa source, et la touchante institution d'une agence de secours resserrera les liens, augmentera les rapports qui ne doivent plus former de tous les Français qu'une famille de frères.
L'administration du district de Mirepoix, à la Convention nationale. L'administration du district de Mirepoix, à la Convention nationale.
« Mirepoix, ce 4 septembre 1793 « Mirepoix, ce 4 septembre 1793
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
« Le cri de la patrie en danger ne s'est point fait vainement entendre dans l'étendue de l'administration qui nous est confiée. Ses enfants viennent de se lever... Déjà la première classe a v...
...ommissaires à Perpignan. Il n'est point de succès auquel cet élan de civisme ne doive nous faire attenidre.
« Le cri de la patrie en danger ne s'est point fait vainement entendre dans l'étendue de l'administration qui nous est confiée. Ses enfants viennent de se lever... Déjà la première classe a volé à la frontière sur l'appel qui en a été fait par vos commissaires à Perpignan. Il n'est point de succès auquel cet élan de civisme ne doive nous faire attenidre.
« L'agriculture seule de ce district, épuisée par des nombreuses... « L'agriculture seule de ce district, épuisée par des nombreuses levées d'hommes volontaires, aurait à souffrir d'une trop longue absence des br...
... composant le directoire du département de Lot-et-Garonne remercient la Convention... Les administrateurs composant le directoire du département de Lot-et-Garonne remercient la Convention du décret consolant pour l'humanité qu'elle a rendu le 28 juin en faveur des in...
...onorable et l'insertion au « Bulletin » de toutes ces différentes lettres et adres... La Convention nationale décrète la mention honorable et l'insertion au « Bulletin » de toutes ces différentes lettres et adresses (1).
Le texte de Vadresse du directoire du département de Lot-et- Garonne est ainsi conçu (2) : Le texte de Vadresse du directoire du département de Lot-et- Garonne est ainsi conçu (2) :
...u milieu du concert universel d'actions de grâces que tant de bienfaits vont exciter autour de vous, distinguez notre voix, citoyens représentants, nous n'avons pu nous empêcher de la « Au milieu du concert universel d'actions de grâces que tant de bienfaits vont exciter autour de vous, distinguez notre voix, citoyens représentants, nous n'avons pu nous empêcher de la
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 304.
... les félicitations que nous nous hâtons de vous adresser : elles ne sauraient vous...
...x, puisque vous les recevrez environnés de la reconnaissance de l'indigent, et couverts des bénédiction...
« Accueillez les félicitations que nous nous hâtons de vous adresser : elles ne sauraient vous parvenir sous des auspices plus heureux, puisque vous les recevrez environnés de la reconnaissance de l'indigent, et couverts des bénédictions du pauvre.
... composant le directoire du département de Lot-et-Garonne, « Les administrateurs composant le directoire du département de Lot-et-Garonne,
...a Convention] renvoie ensuite au comité de Salut public une adresse du conseil général de la commune de Bordeaux, par laquelle il se justifie des torts qui lui sont imputés, et promet de faire connaître toute la vérité sur les... Elle [la Convention] renvoie ensuite au comité de Salut public une adresse du conseil général de la commune de Bordeaux, par laquelle il se justifie des torts qui lui sont imputés, et promet de faire connaître toute la vérité sur les événements qui doivent déterminer le jugement à porter contre cette cité (1).
Renvoyé au comité de Salut public. Renvoyé au comité de Salut public.
...procureur général syndic du département de la Drôme, contenant envoi des arrêtés pris à l'effet de seconder le zèle des citoyens prêts à m... Une lettre du procureur général syndic du département de la Drôme, contenant envoi des arrêtés pris à l'effet de seconder le zèle des citoyens prêts à marcher pour se porter vers le Midi (3);
Au comité de sûreté générale, une lettre des administrateurs du département de l'Allier, qui demandent, comme mesure de sûreté générale, le renouvellement des ... Au comité de sûreté générale, une lettre des administrateurs du département de l'Allier, qui demandent, comme mesure de sûreté générale, le renouvellement des autorités constituées, et que la Convention demeure à son poste (4) ;
Une adresse de la Société populaire de Quim-perlé, qui réclame, en faveur du citoyen De-combs, une exception au décret du 19 ju... Une adresse de la Société populaire de Quim-perlé, qui réclame, en faveur du citoyen De-combs, une exception au décret du 19 juillet, qui met en état d'accusation les administrateurs du département du Finist...
...procureur général syndic du département de la Dordogne, par laquelle il justifie l'Administration de l'imputation d'avoir levé une force dép... Une lettre du commissaire procureur général syndic du département de la Dordogne, par laquelle il justifie l'Administration de l'imputation d'avoir levé une force départementale (6);
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 305. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 305.
« La commune de Bordeaux proteste contre tous les récit...
...ées sur ces événements. Elle se propose de les faire passer à la Convention et la conjure de vouloir bien suspendre jusque-là son ju...
« La commune de Bordeaux proteste contre tous les récits, qui pourraient avoir été faits à la Convention, relatifs aux événements qui o...
... le 31 mai. Elle forme actuellement le recueil des pièces propres à fixer les idées sur ces événements. Elle se propose de les faire passer à la Convention et la conjure de vouloir bien suspendre jusque-là son jugement. »
(3) Procès verbaux de la Convention, t. 20, p. 305. (3) Procès verbaux de la Convention, t. 20, p. 305.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 13
(6) Premier Supplément au Bulletin de la Convention du 12 septembre 1793. Cette lettre ne figure pas dans le Recueil des Actes et de correspondance du comité de Salut public, de M. Aulard. (6) Premier Supplément au Bulletin de la Convention du 12 septembre 1793. Cette lettre ne figure pas dans le Recueil des Actes et de correspondance du comité de Salut public, de M. Aulard.
(2) Journal de Perlet (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339). Il est très probable, en ce q...
...estion, qu'il y a une erreur du Journal de Perlet. C'est Joseph Lebon qui a fait u...
...à l'émigré Davisart, ci-devant chanoine de Tours.
(2) Journal de Perlet (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339). Il est très probable, en ce qui concerne la première question, qu'il y a une erreur du Journal de Perlet. C'est Joseph Lebon qui a fait une motion relativement à l'émigré Davisart, ci-devant chanoine de Tours.
Au comité de législation, une lettre du ministre de la justice, par laquelle il demande une...
...onjoints ne peuvent pas rapporter leurs actes de naissance (1).
Au comité de législation, une lettre du ministre de la justice, par laquelle il demande une loi qui prévoit le cas où les futurs conjoints ne peuvent pas rapporter leurs actes de naissance (1).
...mité examinera s'il ne conviendrait pas de substituer à l'acte de naissance une attestation de voisins des jeunes gens, portant qu'ils... Quant à la seconde, le comité examinera s'il ne conviendrait pas de substituer à l'acte de naissance une attestation de voisins des jeunes gens, portant qu'ils n'ont jamais contracté d'alliance.
..., citoyens nos collègues, l'acceptation de la Constitution par la commune de Pelissanne, qui a profité du premier moment de la liberté que les armes de la République ont procuré à ces contrées, pour émettre un vœu qui est dans le cœur de tous les véritables Français. « Nous vous adressons, citoyens nos collègues, l'acceptation de la Constitution par la commune de Pelissanne, qui a profité du premier moment de la liberté que les armes de la République ont procuré à ces contrées, pour émettre un vœu qui est dans le cœur de tous les véritables Français.
Compte rendu du Journal de Perlet (2). Compte rendu du Journal de Perlet (2).
Le ministre de la justice soumet à la sagesse de la Convention deux questions importante... Le ministre de la justice soumet à la sagesse de la Convention deux questions importantes. Les voici :
...s, ils se procureraient des certificats de résidence et même de civisme, ou doivent-ils renvoyer les pr... ...ononcer, quand les prévenus protestent que, s'ils étaient dans leurs départements, ils se procureraient des certificats de résidence et même de civisme, ou doivent-ils renvoyer les prévenus dans leurs départements?
Une municipalité peut-elle refuser de marier deux jeunes gens parce qu'ils n'ont pas d'acte de naissance? Une municipalité peut-elle refuser de marier deux jeunes gens parce qu'ils n'ont pas d'acte de naissance?
...e autre lettre du même, contenant envoi de deux jugements rendus par le tribunal d...
...cusée d'avoir tué sa propre fille, mais de l'avoir fait sans discernement : les motifs du référé sont pris de ce qu'il ne paraît pas que la loi ait p...
Une autre lettre du même, contenant envoi de deux jugements rendus par le tribunal du département des Landes; le premier, contre le nommé Labarbe, accusé d'avoir excité des troubles dans deux villages; l'autre contre la nommée Loreyte, accusée d'avoir tué sa propre fille, mais de l'avoir fait sans discernement : les motifs du référé sont pris de ce qu'il ne paraît pas que la loi ait prévu les deux cas proposés (3) ;
Au comité militaire, une adresse de la commune de Mello, district de Senlis, qui demande ce qu'elle doit faire sur la disposition des fusils de chasse, lorsque, d'un côté, la loi lui ordonne de les réserver pour le service de l'intérieur, et que de l'autre, un arrêté des représentants du peuple lui enjoint de les remettre aux mains des défenseurs de la patrie (4); Au comité militaire, une adresse de la commune de Mello, district de Senlis, qui demande ce qu'elle doit faire sur la disposition des fusils de chasse, lorsque, d'un côté, la loi lui ordonne de les réserver pour le service de l'intérieur, et que de l'autre, un arrêté des représentants du peuple lui enjoint de les remettre aux mains des défenseurs de la patrie (4);
[Au comité militaire] une adresse de la Société populaire d'Argenton, qui demande que la réquisition s'étende aux hommes de 30 ans (5). [Au comité militaire] une adresse de la Société populaire d'Argenton, qui demande que la réquisition s'étende aux hommes de 30 ans (5).
Compte rendu de VAuditeur national (6). Compte rendu de VAuditeur national (6).
...ciété populaire d'Argenton, département de l'Indre, représente que la loi sur la La Société populaire d'Argenton, département de l'Indre, représente que la loi sur la
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 305. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 305.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 305. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 305.
(4) Proeès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 306. (4) Proeès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 306.
(5) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 306. (5) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 306.
...tional (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1). (6) Auditeur national (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1).
... paraît pas pouvoir remplir les besoins de la patrie, parce que cette classe a déj... réquisition des jeunes gens depuis 18 jusqu'à 25 ans, ne lui paraît pas pouvoir remplir les besoins de la patrie, parce que cette classe a déjà beaucoup fourni aux levées précédentes. Elle demande que la réquisition aille ...
...tition est également renvoyée au comité de Salut public. Cette pétition est également renvoyée au comité de Salut public.
... mémoire du citoyen Moreau, qui demande de pouvoir convertir sa pension en un capital, applicable à l'achat de bien national (1); Au comité des finances, un mémoire du citoyen Moreau, qui demande de pouvoir convertir sa pension en un capital, applicable à l'achat de bien national (1);
Au comité d'aliénation, deux lettres de l'administrateur des domaines nationaux...
...e décision sur la disposition des biens de la ci-devant abbaye de Clairac, et sur les baux à rente fonciè...
...ont le prix est sensiblement au-dessous de ce qu'il devrait être (2);
Au comité d'aliénation, deux lettres de l'administrateur des domaines nationaux, par lesquelles il demande une décision sur la disposition des biens de la ci-devant abbaye de Clairac, et sur les baux à rente foncière ou perpétuelle, dont le prix est sensiblement au-dessous de ce qu'il devrait être (2);
Une pétition des garçons de bureaux de la même administration, par laquelle ils demandent une augmentation de traitement (3); Une pétition des garçons de bureaux de la même administration, par laquelle ils demandent une augmentation de traitement (3);
A la commission des Six, un projet de loi envoyé par la Société populaire de Châlons, sur la suppression du maximum ... A la commission des Six, un projet de loi envoyé par la Société populaire de Châlons, sur la suppression du maximum dans le prix des subsistances (4)î
...naux, contenant envoi des délibérations de plusieurs communes prises au premier mo... ...on des Six] une lettre des représentants du peuple dans les départements méridionaux, contenant envoi des délibérations de plusieurs communes prises au premier moment qu'elles ont recouvré leur liberté (5).
Suit le texte de cette lettre d'après le Bulletin de la Convention (6). Suit le texte de cette lettre d'après le Bulletin de la Convention (6).
...ans les départements méridionaux, datée de Marseille le 1er Lettre des représentants du peuple dans les départements méridionaux, datée de Marseille le 1er
septembre 1793. septembre 1793.
Au comité des secours une pétition de la citoyenne Françoise André, épouse du... Au comité des secours une pétition de la citoyenne Françoise André, épouse du citoyen Laurent Poulet, fait prisonnier par les Espagnols (7).
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 306. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 306.
(5) Procès-verbaux de la Convention, p. 306. (5) Procès-verbaux de la Convention, p. 306.
(7) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307. (7) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 14
(2) Ces deux membres sont : 1° Merlin [de Douai) qui donne lecture de ia lettre des administrateurs du district de Bergues à leurs collègues de Dunkerque (voir Annales patriotiques et littéraires, n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 1) ; 2e (2) Ces deux membres sont : 1° Merlin [de Douai) qui donne lecture de ia lettre des administrateurs du district de Bergues à leurs collègues de Dunkerque (voir Annales patriotiques et littéraires, n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 1) ; 2e
Gos-suin, qui donne lecture de la lettre du conseil général de la commune de Dunkerque aux maire et officiers municipaux de Gravelines (Voir Journal des Débats et des Décrets, septembre 1793, n° 359, p. 177. Auditeur national, n° 356 du vendredi 13 septembre 1793 n 6 Journal de la Montagne, n» 103 du vendredi 13 sen-tembre 1793, p. 723, col. 2). Gos-suin, qui donne lecture de la lettre du conseil général de la commune de Dunkerque aux maire et officiers municipaux de Gravelines (Voir Journal des Débats et des Décrets, septembre 1793, n° 359, p. 177. Auditeur national, n° 356 du vendredi 13 septembre 1793 n 6 Journal de la Montagne, n» 103 du vendredi 13 sen-tembre 1793, p. 723, col. 2).
— Bulletin de la Convention du jeudi 12 septembre 1793 — Bulletin de la Convention du jeudi 12 septembre 1793
ooo ('n° 356 du vendredi 13 septembre 1793 p. 338) — Journal de la Montagne (n° .U03 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 2). ooo ('n° 356 du vendredi 13 septembre 1793 p. 338) — Journal de la Montagne (n° .U03 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 2).
..., carton C 270, dossier 651. — Bulletin de la Convention du jeudi 12 septembre 1793 — Moniteur universel n° 256 du vendredi 13 sen-tembre 1793, p. 1088, col. 1). — Journal des Débats et des Décrets (septembre 1793, nº 359, p. 172). — Journal de la Montagne (n° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 724, col. 2). (2) Archives nationales, carton C 270, dossier 651. — Bulletin de la Convention du jeudi 12 septembre 1793 — Moniteur universel n° 256 du vendredi 13 sen-tembre 1793, p. 1088, col. 1). — Journal des Débats et des Décrets (septembre 1793, nº 359, p. 172). — Journal de la Montagne (n° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 724, col. 2).
Le ministre de la guerre transmet à la Convention nationale la nouvelle qu'il a reçue de la part du général Houchard, de la victoire remportée près de Dunkerque; deux membres de l'Assemblée y ajoutent les détails part... Le ministre de la guerre transmet à la Convention nationale la nouvelle qu'il a reçue de la part du général Houchard, de la victoire remportée près de Dunkerque; deux membres de l'Assemblée y ajoutent les détails particuliers qui leur sont parvenus. (1)
...nationale applaudit au succès des armes de la République contre les ennemis de la liberté, décrète qu'insertion en ser... La Convention nationale applaudit au succès des armes de la République contre les ennemis de la liberté, décrète qu'insertion en sera faite au « Bulletin » (2).
Suit la lettre du ministre de la guerre (3) : Suit la lettre du ministre de la guerre (3) :
Le ministre de la guerre, au citoyen Président de la Convention nationale. Le ministre de la guerre, au citoyen Président de la Convention nationale.
« Paris, le 12 septembre 1793 « Paris, le 12 septembre 1793
, II de la République une et indivisible. , II de la République une et indivisible.
« Je m'empresse de vous faire passer copie par extrait de la dépêche que je viens de recevoir du général Houchard, datée de Dunkerque, le 10 de ce mois, qui est une confirmation de la victoire que les soldats de la République viennent de remporter sur les despotes coalisés. Je vous prie de vouloir bien en donner connaissance à l... « Je m'empresse de vous faire passer copie par extrait de la dépêche que je viens de recevoir du général Houchard, datée de Dunkerque, le 10 de ce mois, qui est une confirmation de la victoire que les soldats de la République viennent de remporter sur les despotes coalisés. Je vous prie de vouloir bien en donner connaissance à la Convention nationale.
« Le ministre de la guerre, « Le ministre de la guerre,
Suit un extrait de la lettre du général Hou-eliard (4) : Suit un extrait de la lettre du général Hou-eliard (4) :
« Dunkerque, le 10 septembre 1793 « Dunkerque, le 10 septembre 1793
, l'an II de la République. , l'an II de la République.
« Au ministre de la guerre. « Au ministre de la guerre.
« Enfin les vœux de la nation sont remplis, Dunkerque n'a plus devant ses murs les soldats de la tyrannie. « Enfin les vœux de la nation sont remplis, Dunkerque n'a plus devant ses murs les soldats de la tyrannie.
« L'attaque du village de Hondscootte, qui s'est convertie en une bataille de la plus grande « L'attaque du village de Hondscootte, qui s'est convertie en une bataille de la plus grande
(1) Procès-verbaux de la Convention, p. 307. (1) Procès-verbaux de la Convention, p. 307.
...versel (n° 256 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1088, col. 2). - Journal des Débats et desDecrets (septembre 1793, n° 359, p. 172). — Journal — Moniteur universel (n° 256 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1088, col. 2). - Journal des Débats et desDecrets (septembre 1793, n° 359, p. 172). — Journal
conséquence, a fini de mettre ïa déroute parmi nos ennemis. conséquence, a fini de mettre ïa déroute parmi nos ennemis.
... 8 au 9, voyant que nous étions maîtres de Hondscootte, ils ont fait leur retraite de devant Dunkerque à minuit. Il en était ...
.... Ils ont évité cette peine aux troupes de la République et se sont retirés sur Fu...
« Dans la nuit du 8 au 9, voyant que nous étions maîtres de Hondscootte, ils ont fait leur retraite de devant Dunkerque à minuit. Il en était temps pour eux, car le général Landrin entrait a 5 heures dans Dunkerque pour se...
...sporté moi-même avec 10,000 hommes et j aurais recommencé le combat le soir même. Ils ont évité cette peine aux troupes de la République et se sont retirés sur Furnes laissant en notre possession ies^bouches à feu et munitions, dont 1 état es...
...us complète et plus mentee; les troupes de la République, en général, se sont cond... « Jamais bataille n'a été plus complète et plus mentee; les troupes de la République, en général, se sont conduites avec la plus grande valeur Je vous donnerai des détails une autre fois, ca...
... lettre des administrateurs du district de Bergues (2) lue par Merlin (de Douai) : Suit la lettre des administrateurs du district de Bergues (2) lue par Merlin (de Douai) :
Lettres des administrateurs du district de Bergues, a leurs collègues à Dunlcèrque... Lettres des administrateurs du district de Bergues, a leurs collègues à Dunlcèrque,
« Notre position avec l'ennemi devient de plus en plus avantageuse, nos troupes o...
...tant que les braves gendarmes ont sauté de vive force à l'arme blanche dans les tianchées; rien n'a pu résister à l'intrépidité de nos tioupes, tout a été emporté, canons...
...nt des prisonniers, on a amené quantité de caissons, ime forge ambulante et autres...
« Notre position avec l'ennemi devient de plus en plus avantageuse, nos troupes ont continué leur marche ce matin sur Hondschootte, où l'ennemi s'était retranché...
...ts, après la iusillade la plus vive et la plus meurtrière. On i apporte^ a 1 instant que les braves gendarmes ont sauté de vive force à l'arme blanche dans les tianchées; rien n'a pu résister à l'intrépidité de nos tioupes, tout a été emporté, canons, bagages, et une infinité d'officiers et autres troupes anglaises sont en notre...
...roire à ce grand nombre, nous attendons la confirmation. Il arrive continuellement des prisonniers, on a amené quantité de caissons, ime forge ambulante et autres objets des ennemis.
« Passe à l'instant un corps de 6 à 7,000 hommes, tant cuirassiers, troupes de ligne, qu'artillerie volante, etc., pou... « Passe à l'instant un corps de 6 à 7,000 hommes, tant cuirassiers, troupes de ligne, qu'artillerie volante, etc., pour Furnes. »
...Mercure universel vendredi 13 septembre 1793, p. 204, col. 2) et d'après les Annales...
...raires (n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 1).
(1) Applaudissements, d après le Mercure universel vendredi 13 septembre 1793, p. 204, col. 2) et d'après les Annales patriotiques et littéraires (n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 1).

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 15
Bulletin de Dunlcerque du 8 septembre 1793 au soir, vers 9 heures. Bulletin de Dunlcerque du 8 septembre 1793 au soir, vers 9 heures.
...s, carton C 270, dossier 651.— Bulletin de la Convention du 12 septembre 1793. — Moniteur universel (n° 256 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1088, col. 2). — Journal des Débats et des Décrets (septembre 1793, n° 359, p. 1772). (2) Archives nationales, carton C 270, dossier 651.— Bulletin de la Convention du 12 septembre 1793. — Moniteur universel (n° 256 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1088, col. 2). — Journal des Débats et des Décrets (septembre 1793, n° 359, p. 1772).
... lettre des administrateurs du district de Bergues qui nous parvient à l'instant. « Ci-joint copie d'une lettre des administrateurs du district de Bergues qui nous parvient à l'instant.
... Dunkerque, il dit qu'Houchard est près de Furnes, qu'il a une armée de 80,000 hommes à sa suite (cela est poss...
...ète. Nous présumons qu'il entend parler de ceux chassés des environs de Bergues et Hondschootte, car quant à no...
...er à Houchard qu'il va être renforcé par 15,000 hommes qui passeront ce jour par Dunkerque, il dit qu'Houchard est près de Furnes, qu'il a une armée de 80,000 hommes à sa suite (cela est possible, mais nous ne garantissons pas un si grand nombre), il dit que les ennemis ont été poursuivis et sont dans une déroute complète. Nous présumons qu'il entend parler de ceux chassés des environs de Bergues et Hondschootte, car quant à nos prétendus assiégeants, nous croyons qu'ils ne seront rencontrés par Houchard q...
...etraite, il ne tardera pas à être suivi de près, car dans ce moment nous recevons l'avis qu'il arrive ici à 7 heures une colonne de 10,000 hommes qui, avec notre garnison, va les suivre sous les ordres du général de division Landri (1). ...emie nous avons la certitude que l'ennemi a évacué son camp et qu'il a fait sa retraite, il ne tardera pas à être suivi de près, car dans ce moment nous recevons l'avis qu'il arrive ici à 7 heures une colonne de 10,000 hommes qui, avec notre garnison, va les suivre sous les ordres du général de division Landri (1).
« Les membres du conseil général de la commune de Dunlcerque, « Les membres du conseil général de la commune de Dunlcerque,
Suit la lettre du conseil général de la commune de Dunkerque, lue par Gossuin (2). Suit la lettre du conseil général de la commune de Dunkerque, lue par Gossuin (2).
Le conseil général de la commune de Dunlcerque, aux maire et officiers municipaux de Gra-velines. Le conseil général de la commune de Dunlcerque, aux maire et officiers municipaux de Gra-velines.
Dunkerque, le 9 septembre 1793 Dunkerque, le 9 septembre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
... marqué par nos dépêches d'hier soir et de ce matin, que l'ennemi venait de lever son camp.- Il s'est porté cette n...
... et a abandonné une partie considérable de ses équipages. Les rapports reçus jusqu...
...qu'on a trouvé dans son camp et le long de la digue de Furnes une quantité prodigieuse d'effets de guerre, dont voici les principaux objet...
« Nous avons marqué par nos dépêches d'hier soir et de ce matin, que l'ennemi venait de lever son camp.- Il s'est porté cette nuit avec une très grande précipitation vers Furnes et a abandonné une partie considérable de ses équipages. Les rapports reçus jusqu'à ce moment nous indiquent qu'on a trouvé dans son camp et le long de la digue de Furnes une quantité prodigieuse d'effets de guerre, dont voici les principaux objets :
...ponts volants, une quantité prodigieuse de planches; « 800 chevalets pour jeter des ponts volants, une quantité prodigieuse de planches;
... appelle ce général Candie, le Bulletin de la Convention l'appelle Caudrin et le J... (1) Le Moniteur universel appelle ce général Candie, le Bulletin de la Convention l'appelle Caudrin et le Journal des Débats et des Décrets, Landrin.
« 800 barils de poudre (1); « 800 barils de poudre (1);
« 41 pièces de canon, la majeure partie de siège, une partie affûts de siège (2); « 41 pièces de canon, la majeure partie de siège, une partie affûts de siège (2);
« 6,000 boulets du calibre de 24; « 6,000 boulets du calibre de 24;
« 60 bœufs, une grande quantité de fourrages et une infinité d'autres obje... « 60 bœufs, une grande quantité de fourrages et une infinité d'autres objets dont le détail serait trop long (3).
...rer. Nous sommes informés qu'une partie de l'armée de ce général est en marche pour le couper au delà de Furnes (4). ...t nous prouve la terreur que les opérations du général Houchard lui ont dû inspirer. Nous sommes informés qu'une partie de l'armée de ce général est en marche pour le couper au delà de Furnes (4).
...e ville, sur les 10 heures, une colonne de 10,000 hommes qui s'est reposée sur les glacis de la ville du côté de la barrière de l'Estran. Elle s'est mise en marche sur les 4 heures de l'après-midi et va à la poursuite de l'ennemi. Nous espérons qu'on parviendr... « Nous avons vu entrer en notre ville, sur les 10 heures, une colonne de 10,000 hommes qui s'est reposée sur les glacis de la ville du côté de la barrière de l'Estran. Elle s'est mise en marche sur les 4 heures de l'après-midi et va à la poursuite de l'ennemi. Nous espérons qu'on parviendra à le couper, soit à Furnes, ou dans les environs.
« Les retranchements de l'ennemi, ses nombreuses batteries, la ...
...force qu'il aurait fallu sacrifier plus de 10,000 hommes pour l'en déloger.
« Les retranchements de l'ennemi, ses nombreuses batteries, la situation favorable des dunes et des bois du Rosendal lui donnaient une telle force qu'il aurait fallu sacrifier plus de 10,000 hommes pour l'en déloger.
« Les préparatifs de l'ennemi nous indiquaient suffisamment ... « Les préparatifs de l'ennemi nous indiquaient suffisamment qu'il voulait nous inspirer la terreur par le bombardement et nous enlever par l...
...icier nous annonce l'arrivée d'un corps de 3,000 hommes venant de l'armée du Rhin. « A l'instant un officier nous annonce l'arrivée d'un corps de 3,000 hommes venant de l'armée du Rhin.
...crétaire donne lecture du procès-verbal de la séance du 16 août. Un secrétaire donne lecture du procès-verbal de la séance du 16 août.
Un membre propose quelques mesures de sûreté contre les ci-devant nobles; il demande que ceux qui seraient absents de leurs municipalités, soient regardés co...
...qu'il soit fait une exception à l'égard de ceux qui pourraient produire des causes...
...légitime, mais que ceux-ci soient tenus de rentrer chez eux; enfin il désire que l...
...e soient invités à dénoncer au ministre de l'intérieur les nobles de leur connaissance qui pourraient être à...
Un membre propose quelques mesures de sûreté contre les ci-devant nobles; il demande que ceux qui seraient absents de leurs municipalités, soient regardés comme émigrés; qu'il soit fait une exception à l'égard de ceux qui pourraient produire des causes d'absence légitime, mais que ceux-ci soient tenus de rentrer chez eux; enfin il désire que les représentants du peuple soient invités à dénoncer au ministre de l'intérieur les nobles de leur connaissance qui pourraient être à Paris.
...s propositions sont renvoyées au comité de législation (6). Ces diverses propositions sont renvoyées au comité de législation (6).
..., le nommé Davisart, ci-devant chanoine de Tours, émigré, se trouve dans les prisons d'Arras; que malgré la preuve de son émigration, acquise par les lettres... Un membre [Joseph Le Bon] (7) déclare que, depuis environ six mois, le nommé Davisart, ci-devant chanoine de Tours, émigré, se trouve dans les prisons d'Arras; que malgré la preuve de son émigration, acquise par les lettres, qu'il écrivait l'année dernière, des pays étrangers, il
(5) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307. (5) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 16
Locuteur: Lebon
fixe l'attention de l'Assemblée sur une difficulté qu'éprouve le tribunal criminel du département du Pas-de-Calais, dans l'explication de la loi relative aux émigrés. Un ci-deva...
...n par plusieurs lettres qu'il a écrites de Bruxelles et d'autres villes de l'Empire, ne peut cependant être jugé p...
... demande à aller chercher un certificat de résidence dans la Vendée. Lebon demande le renvoi de cet objet au comité de législation.
fixe l'attention de l'Assemblée sur une difficulté qu'éprouve le tribunal criminel du département du Pas-de-Calais, dans l'explication de la loi relative aux émigrés. Un ci-devant vicaire épiscopal, convaincu d'émigration par plusieurs lettres qu'il a écrites de Bruxelles et d'autres villes de l'Empire, ne peut cependant être jugé parce qu'il demande à aller chercher un certificat de résidence dans la Vendée. Lebon demande le renvoi de cet objet au comité de législation.
Locuteur: Merlin
(de Douai) soutient que la loi ne contient ...
... département du Nord, a trouvé le moyen de différer son jugement en demandant d'être renvoyé devant le tribunal de son département.
(de Douai) soutient que la loi ne contient aucune disposition à ce sujet. Il appuie le renvoi en instruisant la Convention d'un autre fait que voici : Un émigré du département des Landes, arrêté dans le département du Nord, a trouvé le moyen de différer son jugement en demandant d'être renvoyé devant le tribunal de son département.
Locuteur: Merlin
...l'Assemblée renvoie le tout au ministre de la justice, pour qu'il rende compte, sous huit jours, de l'exécution de la loi. Après quelques légers débats, l'Assemblée renvoie le tout au ministre de la justice, pour qu'il rende compte, sous huit jours, de l'exécution de la loi.
Locuteur: Merlin
...ph Le B on] (3) observe que le tribunal de cassation a annulé le jugement du tribunal criminel du Pas-de-Calais, contre le nommé Flahant (4), ci...
..., convaincu d'avoir sciemment introduit de faux assignats dans la République; ce m...
...que les motifs allégués par le tribunal de cassation soient suffisants.
Le même membre [ Joseph Le B on] (3) observe que le tribunal de cassation a annulé le jugement du tribunal criminel du Pas-de-Calais, contre le nommé Flahant (4), ci-devant noble, convaincu d'avoir sciemment introduit de faux assignats dans la République; ce membre ne pense pas que les motifs allégués par le tribunal de cassation soient suffisants.
Locuteur: Lebon
dénonce ensuite le tribunal de cassation pour avoir, sur des motifs qu...
...artement du Nord contre un introducteur de faux assignats.
dénonce ensuite le tribunal de cassation pour avoir, sur des motifs qui ne lui paraissent pas très plausibles, cassé un jugement rendu par le tribunal criminel du département du Nord contre un introducteur de faux assignats.
Locuteur: Lebon
Le tribunal de cassation sera tenu de faire connaître les motifs de sa décision. Le tribunal de cassation sera tenu de faire connaître les motifs de sa décision.
Locuteur: Lebon
Un membre [Bourdon (de VOise) (2)] dénonce la conduite du repr...
...depuis longtemps près l'armée des côtes de La Rochelle : il demande son rappel.
Un membre [Bourdon (de VOise) (2)] dénonce la conduite du représentant du peuple Gaudin, envoyé depuis longtemps près l'armée des côtes de La Rochelle : il demande son rappel.
Locuteur: Lebon
...ve qu'en général le maintien des droits de tous exige que les dénonciations soient remises au comité de Salut public, et signées par les dénonc... Un autre [Thuriot (3)] observe qu'en général le maintien des droits de tous exige que les dénonciations soient remises au comité de Salut public, et signées par les dénonciateurs.
Locuteur: Lebon
...résentant du peuple envoyé près l'armée de La Rochelle, sera tenu de se rendre incessamment dans le sein de l'Assemblée (4). » « La Convention nationale décrète que le citoyen Gaudin, représentant du peuple envoyé près l'armée de La Rochelle, sera tenu de se rendre incessamment dans le sein de l'Assemblée (4). »
Locuteur: Lebon
...nonciations qui seront faites au comité de Salut public, par les représentants du ... « La Convention nationale décrète que toutes les dénonciations qui seront faites au comité de Salut public, par les représentants du peuple, contre des officiers fonctionnaires civils ou militaires, seront signées...
...raires (n° 253 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1169, col. 2). D'autre part le Journal de la Montagne ^i° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 1), rend compte de la motion de Lebon dans les termes suivants : (2) Annales patriotiques et littéraires (n° 253 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1169, col. 2). D'autre part le Journal de la Montagne ^i° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 1), rend compte de la motion de Lebon dans les termes suivants :
(de VOise). Je demande la parole pour une motion d'ordre. Un de vos collègues, le citoyen Gaudin, est a...
...ns la ville des Sables. Il a été chargé de cette commission lorsque la Convention ...
...s'il s'est comporté avec courage auprès de l'armée; mais je dirai qu'il a intrigué...
...raires (n° 235 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 1). D'autre part, le Moniteur universel (vendredi 13 sep'embre 1793, p. 200, col. 1), rend compte de la motion de Joseph Lebon dans les termes suivants :
(de VOise). Je demande la parole pour une motion d'ordre. Un de vos collègues, le citoyen Gaudin, est actuellement dans la ville des Sables. Il a été chargé de cette commission lorsque la Convention n'était pas encore purgée des 32 membres qui l'infectaient. Je n'examinerai pas s'il s'est comporté avec courage auprès de l'armée; mais je dirai qu'il a intrigué avec son frère. Il a induit en erreur les habitants du district des Sables, sur...
...ue ceux-ci n'étaient pas coupables à ses yeux, (1) Annales patriotiques et littéraires (n° 235 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 1). D'autre part, le Moniteur universel (vendredi 13 sep'embre 1793, p. 200, col. 1), rend compte de la motion de Joseph Lebon dans les termes suivants :
prétend justifier de sa résidence, et demande, à cet effet, de se transporter dans la Vendée et départ... prétend justifier de sa résidence, et demande, à cet effet, de se transporter dans la Vendée et départements circonvoisins.
...Convention nationale charge le ministre de la justice de lui rendre compte sous huitaine de l'exécution de la loi contre cet émigré rentré en Fran... La Convention nationale charge le ministre de la justice de lui rendre compte sous huitaine de l'exécution de la loi contre cet émigré rentré en France (1).
La Convention décrète que le tribunal de cassation rendra compte desdits motifs ...
...t-quatre heures (5). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307.
La Convention décrète que le tribunal de cassation rendra compte desdits motifs dans les vingt-quatre heures (5). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307.
...n est constatée par des lettres signées de lui, et datées de Maestricht, à l'époque où les Français ...
...Vendée pour se procurer des certificats de résidence. On ne sait, dit Lebon, ce qu...
...evant grand vicaire d'Arras, actuellement détenu dans cette ville. Son émigration est constatée par des lettres signées de lui, et datées de Maestricht, à l'époque où les Français en faisaient le siège. Mais il prétend avoir toujours résidé en France et demande à être conduit dans la Vendée pour se procurer des certificats de résidence. On ne sait, dit Lebon, ce qui doit plus étonner, ou l'astucieuse défense du grand-vicaire, ou l'embarras dan...
...a dénonciation est renvoyée au ministre de la Justice, qui est chargé de rendre compte do l'exécution de la loi sous huitaine. » « La dénonciation est renvoyée au ministre de la Justice, qui est chargé de rendre compte do l'exécution de la loi sous huitaine. »
(5) Procès -verbaux de la Convention, t. 20, p. 308. (5) Procès -verbaux de la Convention, t. 20, p. 308.
Un distributeur de faux assignats, et de plus émigré a été saisi et condamné à m...
...ré a fait appel du jugement au tribunal de Cassation. Trois questions devaient êlr...
Un distributeur de faux assignats, et de plus émigré a été saisi et condamné à mort. L'émigré a fait appel du jugement au tribunal de Cassation. Trois questions devaient êlre faites aux jurés ; il n'en a été présenté que trois (sic).
« Sur la proposition de Lebon, l'Assemblée décrète que le tribunal de Cassation rendrait compte sous 24 heures des motifs de son jugement . « Sur la proposition de Lebon, l'Assemblée décrète que le tribunal de Cassation rendrait compte sous 24 heures des motifs de son jugement .
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 29, p. 308. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 29, p. 308.
...niversel, n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1091, col. 3. (6) Moniteur universel, n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1091, col. 3.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 17
Locuteur: Thuriot
Rapport et projet de décret sur la fabrication d'une nouvelle pièce de petite monnaie en bronze, dont Vempreinte représentera une des principales scènes de la fête républicaine du 10 août dernier, pour Vacceptation de la Constitution, présentés au nom des comités réunis de...
...e, par P. Loysel, député du département de l Aisne, 3 septembre 1793, Van II de la République. [Imprimés par ordre de la Convention nationale (1).]
Rapport et projet de décret sur la fabrication d'une nouvelle pièce de petite monnaie en bronze, dont Vempreinte représentera une des principales scènes de la fête républicaine du 10 août dernier, pour Vacceptation de la Constitution, présentés au nom des comités réunis des assignats et monnaies et d'instruction publique, par P. Loysel, député du département de l Aisne, 3 septembre 1793, Van II de la République. [Imprimés par ordre de la Convention nationale (1).]
Locuteur: Thuriot
...einte la Nature assise, faisant jaillir de son sein l'eau de la régénération. Le président de la Convention y est représenté offrant ...
...essous sont inscrits les mots : 10 août 1793.
« Chaque pièce aura pour empreinte la Nature assise, faisant jaillir de son sein l'eau de la régénération. Le président de la Convention y est représenté offrant une coupe aux envoyés des assemblées primaires. Au-dessous sont inscrits les mots : 10 août 1793.
Locuteur: Bourdon
...ys ; si vous croyez devoir le destituer de ses fonctions de député, je demande qu'il soit tenu de s'éloigner à 20 lieues des Sables. ..., je demande qu'il soit rappelé, parce que sa présence est dangereuse dans ce pays ; si vous croyez devoir le destituer de ses fonctions de député, je demande qu'il soit tenu de s'éloigner à 20 lieues des Sables.
Locuteur: Goupilleau
Au lieu de venir entretenir la Convention de cette dénonciation, je l'ai portée au comité de Salut public. Je croyais que ce comité prendrait à l'égard de Gaudin les mesures convenables; mais puisqu'il ne l'a pas fait, j'appuie la proposition de Bourdon. Au lieu de venir entretenir la Convention de cette dénonciation, je l'ai portée au comité de Salut public. Je croyais que ce comité prendrait à l'égard de Gaudin les mesures convenables; mais puisqu'il ne l'a pas fait, j'appuie la proposition de Bourdon.
Locuteur: Thuriot
...ommissaires viennent dénoncer au comité de Salut public des fonctionnaires dont il...
...s mauvais que ces commissaires refusent de rédiger leur dénonciation et de la signer. Une dénonciation qui n'est p...
...liée ; et il est impossible à un comité de prendre des mesures décisives d'après d...
...es commissaires à l'avenir soient tenus de rédiger leurs dénonciations par écrit.
Lorsque des commissaires viennent dénoncer au comité de Salut public des fonctionnaires dont ils demandent la destitution, je trouve très mauvais que ces commissaires refusent de rédiger leur dénonciation et de la signer. Une dénonciation qui n'est pas écrite, se trouve facilement oubliée ; et il est impossible à un comité de prendre des mesures décisives d'après des dénonciations verbales, à moins que ce comité n'ait rien autre chose à faire. Je demande que les commissaires à l'avenir soient tenus de rédiger leurs dénonciations par écrit.
Locuteur: Thuriot
La Convention décrète le rappel de Gaudin, et passe à l'ordre du jour sur la proposition de Thuriot, attendu que le décret qu'il de... La Convention décrète le rappel de Gaudin, et passe à l'ordre du jour sur la proposition de Thuriot, attendu que le décret qu'il demande existe.
Locuteur: Thuriot
...sur la fabrication d'une nouvelle pièce de monnaie en bronze, dont l'empreinte représentera une des principales scènes de la fête républicaine du 10 août; il présente de plus un article additionnel au décret d... Un membre [Loysel (1)] du comité des finances fait un rapport sur la fabrication d'une nouvelle pièce de monnaie en bronze, dont l'empreinte représentera une des principales scènes de la fête républicaine du 10 août; il présente de plus un article additionnel au décret du 24 août.
Locuteur: Thuriot
... Indépendamment des pièces d'un décime, de cinq centimes et d'un centime, dont la ...
..., il sera fabriqué en bronze des pièces de cinq décimes en nombre suffisant pour satisfaire aux échanges de petite valeur, j
« Indépendamment des pièces d'un décime, de cinq centimes et d'un centime, dont la fabrication a été décrétée le 24 août dernier, il sera fabriqué en bronze des pièces de cinq décimes en nombre suffisant pour satisfaire aux échanges de petite valeur, j
Locuteur: Thuriot
« Ces pièces seront à la taille de 40 par grave. H « Ces pièces seront à la taille de 40 par grave. H
Locuteur: Thuriot
« Le revers de la pièce représente deux branches, l'une de chêne, l'autre d'olivier. Au milieu est exprimée la valeur de la pièce, et au-dessous l'ère de la République, avec le différent du gra... « Le revers de la pièce représente deux branches, l'une de chêne, l'autre d'olivier. Au milieu est exprimée la valeur de la pièce, et au-dessous l'ère de la République, avec le différent du graveur.
Locuteur: Thuriot
« Le revers des pièces de cinq centimes, dont la fabrication a ét... « Le revers des pièces de cinq centimes, dont la fabrication a été décrétée le 24 août dernier, aura pour légende les mots entiers : Egalité, Lib...
Locuteur: Thuriot
Suivent le rapport et le projet de décret présentés par Loysel. Suivent le rapport et le projet de décret présentés par Loysel.
Locuteur: Loysel
...cipaux événements d'une Révolution, que de les employer comme empreintes sur les m...
...ènes auxquelles il a participé. Le père de famille s'en sert pour apprendre à ses ...
...res ineffaçables, pour inspirer l'amour de la liberté, l'horreur des tyrans, et fa...
... d'instruction publique. Rien n'est plus propre à perpétuer le souvenir des principaux événements d'une Révolution, que de les employer comme empreintes sur les monnaies. Chaque citoyen contemporain voit à tout instant l'image des scènes auxquelles il a participé. Le père de famille s'en sert pour apprendre à ses enfants les efforts qu'une génération a faits pour assurer la liberté aux générations suivantes. C'est une leçon gravée en caractères ineffaçables, pour inspirer l'amour de la liberté, l'horreur des tyrans, et faire passer aux siècles les plus reculés les époques éclatantes qui honorent la r...
Locuteur: Loysel
...e libre. Us doivent être dans les mains de tous ; et pour leur assurer une durée à... Ces signes représentatifs doivent être très multipliés chez un peuple libre. Us doivent être dans les mains de tous ; et pour leur assurer une durée à l'abri des injures des temps, la matière sur laquelle ils sont empreints doit p...
...nationale : Le 38, n° 437. Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), t. 143 bis, n° 32. — Moniteur universel (n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1091, col. 3). Le bronze réunit ces qualités, aussi a-t-il été (1) Bibliothèque nationale : Le 38, n° 437. Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), t. 143 bis, n° 32. — Moniteur universel (n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1091, col. 3).
« Le remède sera de deux pièces par grave. Il sera évalué m... « Le remède sera de deux pièces par grave. Il sera évalué moitié en dedans, moitié en dehors du terme fixé par l'article précédent. (1) D'a...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307 à ouy. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 307 à ouy.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 18
Locuteur: Loysel
...einte la nature assise, faisant jaillir de son sein l'eau de la génération. Le président de la Convention y est représenté offrant ...
...-dessous sont inscrits les mots 10 août 1793.
Chaque pièce aura pour empreinte la nature assise, faisant jaillir de son sein l'eau de la génération. Le président de la Convention y est représenté offrant une coupe aux envoyés des assemblées primaires. Au-dessous sont inscrits les mots 10 août 1793.
Locuteur: Loysel
employé de tout temps en médailles; il était réservé à la République française de s'en servir pour la fabrication de sa monnaie. employé de tout temps en médailles; il était réservé à la République française de s'en servir pour la fabrication de sa monnaie.
Locuteur: Loysel
...d'instruction publique réunis, l'examen de la question, s'il serait avantageux d'e...
...ille frappée pour perpétuer le souvenir de la réunion républicaine du 10 août dern...
... par son décret du (1)..., a renvoyé à ses comités des assignats et monnaies et d'instruction publique réunis, l'examen de la question, s'il serait avantageux d'employer, comme assignat métallique, la médaille frappée pour perpétuer le souvenir de la réunion républicaine du 10 août dernier.
Locuteur: Loysel
La partie de cette question, relative à l'emploi du ... La partie de cette question, relative à l'emploi du bronze, comme coupures d'assignats, était décidée par le décret du 24 août derni...
Locuteur: Loysel
Mais nous devions examiner le genre de coupures auxquelles l'assignat métalliq... Mais nous devions examiner le genre de coupures auxquelles l'assignat métallique en général était applicable, et particulièrement la médaille du 10 août.
Locuteur: Loysel
Le peu de valeur intrinsèque d'une médaille de bronze, à qui l'on donnerait une forte ...
...er l'empreinte d'une médaille avec plus de facilité que nos assignats de papier. Nous avons pensé que cette raison puissante devait faire rejeter toute idée de donner une forte valeur numéraire à l'a...
Le peu de valeur intrinsèque d'une médaille de bronze, à qui l'on donnerait une forte valeur numéraire, présente un si grand appât aux faux monnayeurs, que, quelque s...
...façon difficile; on ne peut se dissimuler qu'un artiste habile peu toujours imiter l'empreinte d'une médaille avec plus de facilité que nos assignats de papier. Nous avons pensé que cette raison puissante devait faire rejeter toute idée de donner une forte valeur numéraire à l'assignat métallique.
Locuteur: Loysel
Cependant il y a des limites de valeur dont on peu approcher sans incon...
...rs à monter, pour une grande perfection de fabrication, sont tels que peu de particuliers puissent y atteindre, et e...
Cependant il y a des limites de valeur dont on peu approcher sans inconvénient. Ce sont celles où les frais d'ateliers à monter, pour une grande perfection de fabrication, sont tels que peu de particuliers puissent y atteindre, et en même temps que le bénéfice soit assez faible pour ne pas exciter la cupidité d...
Locuteur: Loysel
...vira à faire disparaître successivement de la circulation les petites coupures actuelles d'assignats de 10, 15 et 25 sous. Il en résultera un a...
...rocurera, dans la suite, la suppression de ces petites coupures d'assignats, dont ...
...on est la plus dispendieuse. Le citoyen de la campagne accueillera cette mesure avec empressement, puisque la matière de cette pièce de monnaie n'aura pas pour lui les mêmes i...
...tude est telle que nous pouvons ajouter à notre petite monnaie une pièce qui servira à faire disparaître successivement de la circulation les petites coupures actuelles d'assignats de 10, 15 et 25 sous. Il en résultera un avantage pour la nation, par l'économie que procurera, dans la suite, la suppression de ces petites coupures d'assignats, dont la fabrication est la plus dispendieuse. Le citoyen de la campagne accueillera cette mesure avec empressement, puisque la matière de cette pièce de monnaie n'aura pas pour lui les mêmes inconvénients que le papier.
Locuteur: Loysel
...vient d'assigner à cette nouvelle pièce de monnaie. Nous avons dû nous renfermer d...
...n donnant à la nouvelle pièce la valeur de cinq décimes, et en la mettant à la taille de 40 par grave. Ainsi la valeur de cette pièce représentera 10 de nos sous actuels, et pourra facilement remplacer les coupures d'assignats de 10, 15 et 25 sous.
Il nous restait à déterminer la valeur numéraire qu'il convient d'assigner à cette nouvelle pièce de monnaie. Nous avons dû nous renfermer dans l'échelle décimale numérique adoptée par la Convention, et en même temps don...
...i du système général des poids et mesures. Toutes ces conditions sont remplies en donnant à la nouvelle pièce la valeur de cinq décimes, et en la mettant à la taille de 40 par grave. Ainsi la valeur de cette pièce représentera 10 de nos sous actuels, et pourra facilement remplacer les coupures d'assignats de 10, 15 et 25 sous.
Locuteur: Loysel
Yoici le projet de décret : Yoici le projet de décret :
Locuteur: Loysel
Indépendamment des pièces d'un décime, de cinq centimes et d'un centime, dont la ...
..., il sera fabriqué en bronze des pièees de cinq décimes,, en nombre suffisant pour satisfaire aux échanges de petite valeur.
Indépendamment des pièces d'un décime, de cinq centimes et d'un centime, dont la fabrication a été décrétée le 24 août dernier, il sera fabriqué en bronze des pièees de cinq décimes,, en nombre suffisant pour satisfaire aux échanges de petite valeur.
Locuteur: Loysel
Ces pièces seront à la taille de 40 par grave. Ces pièces seront à la taille de 40 par grave.
Locuteur: Loysel
Le remède sera de deux pièces par grave. Il sera évalué m... Le remède sera de deux pièces par grave. Il sera évalué moitié en dedans, moitié en dehors du terme fixé par l'article précédent.
Locuteur: Loysel
Le revers de la pièce représente deux branches, l'une de chêne, l'autre d'olivier. Au milieu est expriméo la valeur de la pièce ; et au-dessous l'ère de la République, avec le différent du gra... Le revers de la pièce représente deux branches, l'une de chêne, l'autre d'olivier. Au milieu est expriméo la valeur de la pièce ; et au-dessous l'ère de la République, avec le différent du graveur.
Locuteur: Loysel
Le revers des pièces de cinq centimes, dont la fabrication a ét... Le revers des pièces de cinq centimes, dont la fabrication a été décrétée le 24 août dernier, aura pour légende les mots entiers : Egalité, Lib...
Locuteur: Loysel
Ce projet de décret est adopté. Ce projet de décret est adopté.
Locuteur: Loysel
Un membre du comité de législation [Garran-Coulon] (1) expose à l'Assemblée, que le citoyen Courmes, de Marseille, après avoir donné lieu à que...
...ons réitérées, pour obtenir des lettres de représailles contre la République de Genève, s'était encore pourvu de nouveau dans le même objet. Ce membre e...
...e détail des faits; il fait voir le peu de fondement de la demande, et les inconvénients du rec...
Un membre du comité de législation [Garran-Coulon] (1) expose à l'Assemblée, que le citoyen Courmes, de Marseille, après avoir donné lieu à quelques décrets contradictoires par ses pétitions réitérées, pour obtenir des lettres de représailles contre la République de Genève, s'était encore pourvu de nouveau dans le même objet. Ce membre entre dans le détail des faits; il fait voir le peu de fondement de la demande, et les inconvénients du recours répété, dont le pétitionnaire a fait usage :
...dra ainsi le plus petit nombre possible de pièces pour la numération et les appoin...
...ra particulièrement à tous les échanges de petites valeurs. (1) C'est le décret du 20 août 1793 (Voyez Archives parlementaires, 1re
Notre système monétaire contiendra ainsi le plus petit nombre possible de pièces pour la numération et les appoints, et suffira particulièrement à tous les échanges de petites valeurs. (1) C'est le décret du 20 août 1793 (Voyez Archives parlementaires, 1re
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation sur la pétition du citoyen Courmes, afin d'obtenir des lettres de représailles contre la République de Genève, passe à l'ordre du jour, motivé... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation sur la pétition du citoyen Courmes, afin d'obtenir des lettres de représailles contre la République de Genève, passe à l'ordre du jour, motivé sur les précédents décrets qui ont déjà rejeté cette demande. (1) D'après la mi...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 310. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 310.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 19
Locuteur: Laurent
... Convention un des adjoints du ministre de la guerre, qui s'est permis un acte arbitraire contre un citoyen que nous, ...
...s l'armée du Rhin, avons nommé au grade de chef de division, pour mettre à sa place le citoyen Fouquier-Tinville. Je dis un acte arbitraire; car la nomination au grade ...
...ntrarier ainsi arbitrairement la marche de vos commissaires.
Je dénonce à la Convention un des adjoints du ministre de la guerre, qui s'est permis un acte arbitraire contre un citoyen que nous, commissaires près l'armée du Rhin, avons nommé au grade de chef de division, pour mettre à sa place le citoyen Fouquier-Tinville. Je dis un acte arbitraire; car la nomination au grade dont il s'agit dans le 4e escadron, n'est point à la nomination du conseil exécu...
...e, soit mandé à la barre, pour rendre compte des motifs qui l'ont déterminé à contrarier ainsi arbitrairement la marche de vos commissaires.
Locuteur: Loysel
...me comité la motion faite par un membre de prendre des mesures pour empêcher qu'on... « Renvoie au même comité la motion faite par un membre de prendre des mesures pour empêcher qu'on ne représente à la Convention ou aux assemblées législatives les pétitions pour...
Locuteur: Loysel
Compte rendu du Journal de la Montagne (1). Compte rendu du Journal de la Montagne (1).
Locuteur: Loysel
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation sur la pétition du citoyen Courmes, tendant à obtenir des lettres de représailles contre la République de Genève, passe à l'ordre du jour motivé ... La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation sur la pétition du citoyen Courmes, tendant à obtenir des lettres de représailles contre la République de Genève, passe à l'ordre du jour motivé sur les précédents décrets qui ont déjà rejeté cette demande.
Locuteur: Loysel
Un membre propose de prendre des mesures pour empêcher qu'on... Un membre propose de prendre des mesures pour empêcher qu'on ne représente à la Convention ou aux Assemblées| législatives, les pétitions pa...
Locuteur: Loysel
Renvoyé au comité de législation. Renvoyé au comité de législation.
Locuteur: Loysel
L'Assemblée renvoie au comité de Salut public un projet de décret qui lui est présenté [par Moyse ...
...elissant pas sous les ruines plutôt que de se rendre (3).
L'Assemblée renvoie au comité de Salut public un projet de décret qui lui est présenté [par Moyse Bayle (2)], sur les mesures à prendre contre les habitants des villes qui ouvrent lâchement leurs portes aux ennemis, et qui trahissent leurs devoirs, en ne s'ensevelissant pas sous les ruines plutôt que de se rendre (3).
Locuteur: Loysel
Compte rendu du Journal de Perlet (4). Compte rendu du Journal de Perlet (4).
Locuteur: Moyse Bayle
présente le projet de décret suivant : présente le projet de décret suivant :
Locuteur: Moyse Bayle
Ce projet de décret est renvoyé au comité de Salut public, pour en faire au plus tôt... Ce projet de décret est renvoyé au comité de Salut public, pour en faire au plus tôt son rapport.
Locuteur: Moyse Bayle
... envoyé près l'armée du Rhin, se plaint de ce que le citoyen Fouquet-Tinville, nom...
...it maintenu, et que l'adjoint soit tenu de rendre compte de ses motifs.
Un membre [Laurent (1)], précédemment envoyé près l'armée du Rhin, se plaint de ce que le citoyen Fouquet-Tinville, nommé illégalement à une sous-lieutenance dans le régiment des chasseurs du Rhin, d...
...ce par ordre du ministre; il demande que l'arrêté des représentants du peuple soit maintenu, et que l'adjoint soit tenu de rendre compte de ses motifs.
Locuteur: Moyse Bayle
...ne sous-lieutenance dans le 4e régiment de chasseurs à cheval, et révoqué par les ...
...et Ritter, sera définitivement destitué de cet emploi; que le sous-officier qui de...
...arre séance tenante, pour rendre compte de cette nomination arbitraire, et des ord...
... que le citoyen Fouquet-Tinville, nommé illégalement par le conseil exécutif à une sous-lieutenance dans le 4e régiment de chasseurs à cheval, et révoqué par les commissaires à l'armée du Rhin, Ferry, Laurent et Ritter, sera définitivement destitué de cet emploi; que le sous-officier qui devait avoir cette place, y sera maintenu, et que le citoyen Xavier Audouin sera mandé à la barre séance tenante, pour rendre compte de cette nomination arbitraire, et des ordres vexa-toires qu'il a donnés pour la maintenir. »
Locuteur: Moyse Bayle
...les diverses plaintes formées à l'égard de l'avancement militaire; on observe (3) que le comité de la guerre prépare un travail sur cette ... Ce décret donne lieu à quelques observations sur les diverses plaintes formées à l'égard de l'avancement militaire; on observe (3) que le comité de la guerre prépare un travail sur cette matière, et l'on passe à l'ordre du jour (4).
...ées seront suivies d'un tribunal chargé de faire au plus tôt les partages. (1) Journal de la Montagne (n° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 2). D'autre part, le Moniteur universel (n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2) rend compte de la présentation de ce projet de décret dans les termes suivants: « Les armées seront suivies d'un tribunal chargé de faire au plus tôt les partages. (1) Journal de la Montagne (n° 103 du vendredi 13 septembre 1793, p. 722, col. 2). D'autre part, le Moniteur universel (n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2) rend compte de la présentation de ce projet de décret dans les termes suivants:
(2) D'après le Journal de Perlet (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339). Ce membre avait, d'ailleurs, ... (2) D'après le Journal de Perlet (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339). Ce membre avait, d'ailleurs, présenté un projet analogue dans la séance du 10 septembre.
(4) Journal de Perlet (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339). (4) Journal de Perlet (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 339).
...ciant à Marseille, contre la République de Genève, et propose de passer à l'ordre du jour sur cette dema... ...ue, un rapport sur la demande en représailles faite par le citoyen Courmes, négociant à Marseille, contre la République de Genève, et propose de passer à l'ordre du jour sur cette demande.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 311. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 311.
Les propositions de Laurent sont décrétées. (1) D'après la ... Les propositions de Laurent sont décrétées. (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales (carton C 269, dossier 64...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 311. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 311.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 312. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 312.
...universel n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2. (5) Moniteur universel n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 20
Locuteur: Laurent
...ours des pères et mères des volontaires de Vermenton, faisant partie du 5e bataillon de l'Yonne, submergés dans la Seine, près le pont de Sens, le 14 février dernier, et les indemniser de la perte des hardes et effets dont ils ...
...quipés; après avoir entendu ses comités de secours public et des finances, décrète...
« La Convention nationale voulant venir au secours des pères et mères des volontaires de Vermenton, faisant partie du 5e bataillon de l'Yonne, submergés dans la Seine, près le pont de Sens, le 14 février dernier, et les indemniser de la perte des hardes et effets dont ils les avaient équipés; après avoir entendu ses comités de secours public et des finances, décrète ce qui suit :
Locuteur: Laurent
...e et mère d'Alexandre Gueneau, la somme de......................... 3541. « Aux père et mère d'Alexandre Gueneau, la somme de......................... 3541.
Locuteur: Laurent
« A ceux de Jean Moreau, celle de... 108 « A ceux de Jean Moreau, celle de... 108
Locuteur: Laurent
« A ceux de Marc Boudard, celle de.. 245 « A ceux de Marc Boudard, celle de.. 245
Locuteur: Laurent
« A ceux de Pierre Belin, celle de... 313 « A ceux de Pierre Belin, celle de... 313
Locuteur: Laurent
« A ceux d'Edme Drémilly, celle de.. 299 « A ceux d'Edme Drémilly, celle de.. 299
Locuteur: Laurent
...endu le rapport [Jacob, rapporteur (3)] de ses comités des secours publics et de liquidation, décrète ce qui suit (4) : « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport [Jacob, rapporteur (3)] de ses comités des secours publics et de liquidation, décrète ce qui suit (4) :
Locuteur: Laurent
...du 16 août 1792, à Jeanne Quinio, veuve de François-Guillaume Dagornet, marin de la commune de Plétin, qui a péri, corps et bien, aux havres des Canaries, île de Terre-Neuve, en voulant sauver du naufr...
...uipage, une pension annuelle et viagère de 100 livres, et à chacun des quatre enfa...
...ent atteint, savoir, les garçons, l'âge de 14 ans accomplis, et les filles, celui de 12, une pension annuelle de 60 livres. »
« Il sera payé par la Trésorerie nationale, à compter du 16 août 1792, à Jeanne Quinio, veuve de François-Guillaume Dagornet, marin de la commune de Plétin, qui a péri, corps et bien, aux havres des Canaries, île de Terre-Neuve, en voulant sauver du naufrage Pierre Lebasque et son équipage, une pension annuelle et viagère de 100 livres, et à chacun des quatre enfants dudit Dagornet, jusqu'à ce qu'ils aient atteint, savoir, les garçons, l'âge de 14 ans accomplis, et les filles, celui de 12, une pension annuelle de 60 livres. »
Locuteur: Laurent
Les comités des finances et de la guerre, réunis, sont ensuite entendus; ils exposent la nécessité de mettre des fonds à la disposition du mi... Les comités des finances et de la guerre, réunis, sont ensuite entendus; ils exposent la nécessité de mettre des fonds à la disposition du ministre pour la continuation des fortifications^ l'assemblée décrète ce qui suit ...
Locuteur: Laurent
...ndu le rapport [Enlart, rapporteur (5)] de ses comités de la guerre et des finances réunis, décrè... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport [Enlart, rapporteur (5)] de ses comités de la guerre et des finances réunis, décrète ce qui suit (6) :
Locuteur: Laurent
« Avant de pouvoir obtenir de nouveaux fonds pour cet objet, le ministre de la guerre sera tenu de présenter un compte exact et détaillé de l'emploi, tant des 8 millions ci-dessus... « Avant de pouvoir obtenir de nouveaux fonds pour cet objet, le ministre de la guerre sera tenu de présenter un compte exact et détaillé de l'emploi, tant des 8 millions ci-dessus, que des 20 millions précédemment mis à sa disposition. »
Locuteur: Laurent
Le citoyen Roux envoyé en qualité de représentant du peuple dans les départements de l'Eure, Seine-Inférieure et Seine-et-Oi...
...nnonce un rapport particulier sur celui de Seine-et-Oise : il propose quelques cas...
...en réquisition les citoyens ayant moins de 25 ans ; il propose quelques exceptions en faveur de l'agriculture (1).
Le citoyen Roux envoyé en qualité de représentant du peuple dans les départements de l'Eure, Seine-Inférieure et Seine-et-Oise, pour s'y occuper des objets relatifs aux subsistances, fait part à l'assembl...
...s dans lesquelles il a trouvé les habitants des deux premiers départements; il annonce un rapport particulier sur celui de Seine-et-Oise : il propose quelques cas particuliers relativement à l'exécution du décret qui met en réquisition les citoyens ayant moins de 25 ans ; il propose quelques exceptions en faveur de l'agriculture (1).
Locuteur: Laurent
... passe à l'ordre du jour [sur la motion de Mailhe (2)], et néanmoins charge la Commission de lui faire demain le rapport qu'elle doi...
...s qui servent la patrie dans les armées de la République, ne restent pas incultivé...
La Convention nationale passe à l'ordre du jour [sur la motion de Mailhe (2)], et néanmoins charge la Commission de lui faire demain le rapport qu'elle doit lui présenter sur les mesures à prendre, pour que les terres des laboureurs qui servent la patrie dans les armées de la République, ne restent pas incultivées (3).
Locuteur: Roux
... nous sommes rendus dans le département de l'Eure, pour mettre en réquisition les grains nécessaires à l'approvisionnement de Paris. D'après ce qui s'était passé dan...
...us avons été accueillis. Les sentiments de fraternité ont surtout éclaté à Evreux; plusieurs citoyens de cette ville ont été jusqu'à nous offrir...
...devoir faire rester à Evreux une partie de la gendarmerie qui avait ordre de quitter cette ville.
En vertu d'un décret rendu par la Convention, mon collègue et moi nous nous sommes rendus dans le département de l'Eure, pour mettre en réquisition les grains nécessaires à l'approvisionnement de Paris. D'après ce qui s'était passé dans ce département, nous ne pouvions nous promettre d'y trouver les dispositions favorables avec lesquelles nous avons été accueillis. Les sentiments de fraternité ont surtout éclaté à Evreux; plusieurs citoyens de cette ville ont été jusqu'à nous offrir 10 à 12,000 livres pour acheter des subsistances. Nous avons cru devoir faire rester à Evreux une partie de la gendarmerie qui avait ordre de quitter cette ville.
Locuteur: Roux
...it impossible d'exprimer les sentiments de fraternité qui animent les habitants pour leurs frères de Paris. Non seulement nous avons obtenu le nombre de quintaux que nous avons requis, mais nous avons eu encore 6,000 quintaux de blé pour les armées... Quant au département d'Eure-et-Loir, il serait impossible d'exprimer les sentiments de fraternité qui animent les habitants pour leurs frères de Paris. Non seulement nous avons obtenu le nombre de quintaux que nous avons requis, mais nous avons eu encore 6,000 quintaux de blé pour les armées...
Locuteur: Roux
...nous reste à vous parler du département de Seine-et-Oise. Vous apprendrez avec éto...
...ue nos plus proches voisins ne sont pas de nos meilleurs amis, et que les grains q...
... injustement arrêtés par le département de Seine-et-Oise. Ici, je crois devoir vous inviter à renvoyer à votre comité de législation une pétition dont je vais v...
Il nous reste à vous parler du département de Seine-et-Oise. Vous apprendrez avec étonne-ment que nos plus proches voisins ne sont pas de nos meilleurs amis, et que les grains que nous avons requis ont été injustement arrêtés par le département de Seine-et-Oise. Ici, je crois devoir vous inviter à renvoyer à votre comité de législation une pétition dont je vais vous parler.
...le tiendra à la disposition du ministre de la guerre une somme de 8 millions, tant pour la continuation d...
... celles extraordinaires que les besoins de la République pourront exiger. (1) D'ap...
« La Trésorerie nationale tiendra à la disposition du ministre de la guerre une somme de 8 millions, tant pour la continuation des fortifications déjà entreprises, que pour celles extraordinaires que les besoins de la République pourront exiger. (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales (carton C 269,§dos...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 312. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 312.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 312. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 312.
(6) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 313. (6) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 313.
...tion. Ce citoyen demande à être excepté de la réquisition. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 313. ...r qui n'a ni père ni mère, et qui se trouve seul à la tête d'une grande exploitation. Ce citoyen demande à être excepté de la réquisition. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 313.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 314. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 314.
...universel n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2. (4) Moniteur universel n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 21
Locuteur: Roux
... infirmes, dont le fils est seul chargé de l'exploitation de la ferme, et qui demandent pour ce fils...
...ception. Je demande le renvoi au comité de législation, qui sera chargé de vous faire un rapport sur les exception...
J'ai aussi à vous parler d'une autre pétition. C'est un père et une mère infirmes, dont le fils est seul chargé de l'exploitation de la ferme, et qui demandent pour ce fils la même exception. Je demande le renvoi au comité de législation, qui sera chargé de vous faire un rapport sur les exceptions demandées.
Locuteur: Mailhe
... que tout fonctionnaire public destitué de sa place par les commissaires sera tenu de s'éloigner à 20 lieues de Paris, des frontières et des armées de la République, pour y choisir un domicile sous la surveillance de la municipalité où il s'établira. » « La Convention nationale décrète que tout fonctionnaire public destitué de sa place par les commissaires sera tenu de s'éloigner à 20 lieues de Paris, des frontières et des armées de la République, pour y choisir un domicile sous la surveillance de la municipalité où il s'établira. »
Locuteur: Mailhe
Compte rendu de Y Auditeur national (3). Compte rendu de Y Auditeur national (3).
Locuteur: Laurent
...es officiers destitués seraient obligés de s'éloigner des frontières et des armées au moins de 20 lieues. Je demande que les administr...
...dangereux et ont entre leurs mains plus de moyens de séduction que les militaires.
Yous avez, dit-il, décrété que les officiers destitués seraient obligés de s'éloigner des frontières et des armées au moins de 20 lieues. Je demande que les administrateurs et autres fonctionnaires publics qui ont été ou qui seront aussi destitué...
...s aux mêmes mesures. L'expérience vous a prouvé que ces hommes sont encore plus dangereux et ont entre leurs mains plus de moyens de séduction que les militaires.
Locuteur: Laurent
...rapper des patriotes qui, destitués sur de simples soupçons, se trouvent ensuite r... ...autre membre, persuadé qu en adoptant une pareille mesure, on pourrait souvent frapper des patriotes qui, destitués sur de simples soupçons, se trouvent ensuite reconnus innocents, demande la question préalable.
Locuteur: Duhem
...nts du peuple auront reconnu le civisme de quelques fonctionnaires injustement soupçonnés, ils seront bien en état de les rappeler. En conséquence, il opine pour que la proposition de Laurent soit mise aux voix. ...ésulter quelques inconvénients particuliers. Il ajoute que, quand les représentants du peuple auront reconnu le civisme de quelques fonctionnaires injustement soupçonnés, ils seront bien en état de les rappeler. En conséquence, il opine pour que la proposition de Laurent soit mise aux voix.
Locuteur: Laurent
...iers démissionnaires, en leur ordonnant de s'éloigner à 20 lieues de la frontière et de Paris. Je demande que la même mesure so... l'égard des officiers démissionnaires, en leur ordonnant de s'éloigner à 20 lieues de la frontière et de Paris. Je demande que la même mesure soit étendue aux administrateurs qui auront été suspendus.
Locuteur: Laurent
...uple, près l'armée du Nord, rend compte de ce qu'il a fait dans le cours de sa mission, et de deux arrêtés qu'il a pris : le premier, sur un conseil de guerre établi à Mau-beuge, le second su... Le citoyen Le Tourneur, envoyé comme représentant du peuple, près l'armée du Nord, rend compte de ce qu'il a fait dans le cours de sa mission, et de deux arrêtés qu'il a pris : le premier, sur un conseil de guerre établi à Mau-beuge, le second sur la destitution des nobles. L'Assemblée est satisfaite du rapport qui lui est f...
...niversel (u° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2 et n° 25S du dimanche 15 septembre 1793, p. 1094, col. 1). — D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (septembre 1793, n° 359, p. 175), les Annales patriotiq...
...raires (n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 2) et le Mercure universel (vendredi 13 septembre 1793, p. 206, col. 2) rendent compte de l'approbation des arrêtés de Le Tourneur dans les termes suivants :
(2) Moniteur universel (u° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2 et n° 25S du dimanche 15 septembre 1793, p. 1094, col. 1). — D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (septembre 1793, n° 359, p. 175), les Annales patriotiques et littéraires (n° 255 du vendredi 13 septembre 1793, p. 1170, col. 2) et le Mercure universel (vendredi 13 septembre 1793, p. 206, col. 2) rendent compte de l'approbation des arrêtés de Le Tourneur dans les termes suivants :
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 314. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 314.
...tional (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 2). (3) Auditeur national (n° 356 du vendredi 13 septembre 1793, p. 2).
...universel n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2. (4) Moniteur universel n° 257 du samedi 14 septembre 1793, p. 1092, col. 2.
...is XVII! l'autre portant la destitution de tous les ex-nobles des divers grades qu...
...mées, et leur détention dans l'enceinte de Maubeuge. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 314.
...ers du 68e régiment, qui ont parcouru la ville en criant : Vive le roi! vive Louis XVII! l'autre portant la destitution de tous les ex-nobles des divers grades qu'ils occupent dans les armées, et leur détention dans l'enceinte de Maubeuge. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 20, p. 314.
Le Tourneur rend compte de la mission qu'il a remplie à l'armée du...
...xpose qu'à Maubeuge, quelques officiers de ligne et des gendarmes ayant chanté des...
...coupables seraient jugés par un conseil de guerre, selon le nouveau code militaire...
Le Tourneur rend compte de la mission qu'il a remplie à l'armée du Nord. Il expose qu'à Maubeuge, quelques officiers de ligne et des gendarmes ayant chanté des chansons inciviques et crié : Vive le roi! toute l'armée demanda leur prompte punition ; mais que les tribunaux étant très éloignés, il crut devoir arrêter que les coupables seraient jugés par un conseil de guerre, selon le nouveau code militaire.
... les soldats applaudirent à cet exemple de sévérité. Je demande que la Convention approuve l'arrêté de notre collègue. ...t alors dans sa garnison un grand nombre d'offi;iers contre-révolutionnaires, et les soldats applaudirent à cet exemple de sévérité. Je demande que la Convention approuve l'arrêté de notre collègue.
de cavalerie. de cavalerie.
...ssemblai les soldats ; je leur demandai de m'expliquer les griefs qu'ils avaient c... Je rassemblai les soldats ; je leur demandai de m'expliquer les griefs qu'ils avaient contre leurs officiers, et je les entendis avec plaisir en redemander plusieurs q...

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 22
Locuteur: Billaud-Varenne
Art. 3. « L'acte de vente, négociation, cession ou transport, sera écrit en entier par l'agent du courtier de change, ou à son défaut par le juge de paix; il sera conçu en ces termes : Art. 3. « L'acte de vente, négociation, cession ou transport, sera écrit en entier par l'agent du courtier de change, ou à son défaut par le juge de paix; il sera conçu en ces termes :
Locuteur: Le Tourneur
... représentants, confirmés par le comité de Salut public. ...n passe à l'ordre du jour, motivé sur la loi qui a approuvé tous les arrêtés des représentants, confirmés par le comité de Salut public.
Locuteur: Le Tourneur
...e remplacement d'officiers que la tache de leur origine rendait suspects, il ne co...
...é le représentant d'obtenir pour quatre de ses officiers, une pension de retraite pour leurs bons services, assurant qu'il prélèverait sur sa solde de quoi y suppléer, si la Convention n'ava...
... vous exposer un trait qui peint le soldat français; c'est qu'en insistant sur le remplacement d'officiers que la tache de leur origine rendait suspects, il ne confond point avec la masse les individus dont il a éprouvé le patriotisme. Un régiment entier a supplié le représentant d'obtenir pour quatre de ses officiers, une pension de retraite pour leurs bons services, assurant qu'il prélèverait sur sa solde de quoi y suppléer, si la Convention n'avait aucun égard à sa prière. (On applaudit.)
Locuteur: Génissieu
...vent avec zèle la patrie? Chaque minute de retard met peut-être la République en d... lez-vous que ces hommes, dans leur situation précaire, servent avec zèle la patrie? Chaque minute de retard met peut-être la République en danger. Je demande que cette question soit enfin décidée.
Locuteur: Billaud-Varenne
annonce que, sur ce point, le comité de Salut public est prêt à faire son rappo... annonce que, sur ce point, le comité de Salut public est prêt à faire son rapport.
Locuteur: Billaud-Varenne
...ente [Cameon, rapporteur (1)] un projet de décret relatif aux effets de commerce sur l'étranger : l'impression ... La Commission des finances présente [Cameon, rapporteur (1)] un projet de décret relatif aux effets de commerce sur l'étranger : l'impression et l'ajournement sont ordonnés (2).
Locuteur: Billaud-Varenne
Suit le texte du projet de décret présenté par Cambon (3) : Suit le texte du projet de décret présenté par Cambon (3) :
Locuteur: Billaud-Varenne
Projet de décret sur les créances payables en pay...
...é par Cambon, député par le département de V Hérault, au nom, de la commission des finances (3).
Projet de décret sur les créances payables en pays étrangers, présenté par Cambon, député par le département de V Hérault, au nom, de la commission des finances (3).
Locuteur: Billaud-Varenne
...sidérant la nécessité où elle se trouve de prendre des mesures extraordinaires con... « La Convention nationale, considérant la nécessité où elle se trouve de prendre des mesures extraordinaires contre l'agiotage scandaleux qui se fait sur les créances payables en pays étranger...
Locuteur: Billaud-Varenne
« Après avoir entendu le rapport de la commission des finances, décrète : « Après avoir entendu le rapport de la commission des finances, décrète :
Locuteur: Billaud-Varenne
...t du 10 octobre prochain, dans le reste de la République, aucune créance payable e...
...u transportée, si elle a plus d'un mois de terme ou d'échéance.
. « A compter du 20 septembre courant, à Paris, et du 10 octobre prochain, dans le reste de la République, aucune créance payable en pays étrangers ne pourra être vendue, négociée, cédée ou transportée, si elle a plus d'un mois de terme ou d'échéance.
Locuteur: Billaud-Varenne
... l'intermédiaire d'un agent ou courtier de change, ou à son défaut, d'un juge de paix. ...« Aucune vente, négociation, cession ou transport ne pourront être faits qu'avec l'intermédiaire d'un agent ou courtier de change, ou à son défaut, d'un juge de paix.
Locuteur: Billaud-Varenne
« Je soussigné (agent ou courtier de change ou juge de paix) certifie que (mettre le nom du vendeur ) cède à (mettre le nom de Vacheteur), (faire mention de la nature et qualité de Vobjet cédé) moyennant la somme de..... le..... mil sept cent quatre-vingt..... l'an..... de la République une et indivisible; au ba... « Je soussigné (agent ou courtier de change ou juge de paix) certifie que (mettre le nom du vendeur ) cède à (mettre le nom de Vacheteur), (faire mention de la nature et qualité de Vobjet cédé) moyennant la somme de..... le..... mil sept cent quatre-vingt..... l'an..... de la République une et indivisible; au bas sera écrit à..... (mettre le
Locuteur: Billaud-Varenne
nom de la personne sur laquelle la créance ser... nom de la personne sur laquelle la créance sera fournie, ainsi que son domicile).
Locuteur: Billaud-Varenne
...l sera souscrit par l'agent ou courtier de change ou par le juge de paix, et par le vendeur, qui écrira de sa main le montant de l'objet vendu, négocié, cédé ou transpo... Art. 4. « Et il sera souscrit par l'agent ou courtier de change ou par le juge de paix, et par le vendeur, qui écrira de sa main le montant de l'objet vendu, négocié, cédé ou transporté.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 23
Locuteur: Billaud-Varenne
...ation des créances sur l'etranger : les actes seront présentés à l'enregistrement, dans les trois jours, par l'agent ou courtier de change; et à son défaut, par le juge de paix; il sera fait mention de son payement sur l'effet vendu : les agents ou courtiers de change, ou juges de paix seront garants et responsables du non-paiement de ce droit. . Art. 6. « Il sera payé 2 0 /0 du capital, à chaque vente ou mutation des créances sur l'etranger : les actes seront présentés à l'enregistrement, dans les trois jours, par l'agent ou courtier de change; et à son défaut, par le juge de paix; il sera fait mention de son payement sur l'effet vendu : les agents ou courtiers de change, ou juges de paix seront garants et responsables du non-paiement de ce droit. .
Locuteur: Billaud-Varenne
Art. 7. « Les agents ou courtiers de change, ou les juges de paix tiendront un registre paraphé par ...
...l ils transcriront sans interligne, les actes de vente, etc., qu'ils auront souscrits, le nom du vendeur et de l'acheteur, le prix de la vente et la désignation de l'effet vendu.
Art. 7. « Les agents ou courtiers de change, ou les juges de paix tiendront un registre paraphé par le maire ou un officier municipal, sur lequel ils transcriront sans interligne, les actes de vente, etc., qu'ils auront souscrits, le nom du vendeur et de l'acheteur, le prix de la vente et la désignation de l'effet vendu.
Locuteur: Billaud-Varenne
par le juge de paix, qui le signera avec le vendeur; i... par le juge de paix, qui le signera avec le vendeur; il sera conçu en ces termes :
Locuteur: Billaud-Varenne
« Je soussigné (agent, courtier ou juge de faix) déclare que (mettre le nom du vendeur) cede a... .. (mettre le nom de Vacheteur) l'effet transcrit ci-derrière, moyennant la somme de..... à..... le..... mil sept cent quatre-vingt..... l'an..... de la République une et indivisible. « Je soussigné (agent, courtier ou juge de faix) déclare que (mettre le nom du vendeur) cede a... .. (mettre le nom de Vacheteur) l'effet transcrit ci-derrière, moyennant la somme de..... à..... le..... mil sept cent quatre-vingt..... l'an..... de la République une et indivisible.
Locuteur: Billaud-Varenne
...r registre la désignation et le montant de l'effet enregistré, avec le nom du vendeur, acheteur, agent ou courtier de change, ou juge de paix. Art. 8. « Les receveurs du droit d'enregistrement porteront sur leur registre la désignation et le montant de l'effet enregistré, avec le nom du vendeur, acheteur, agent ou courtier de change, ou juge de paix.
Locuteur: Billaud-Varenne
...s des effets ou les agents ou courtiers de change ou juges de paix qui auront contrevenu aux disposit...
... condamnés chacun à une amende du quart de la créance qui aura été vendue, négocié...
...contravention ; les agents ou courtiers de change ou juges de paix seront en outre destitués de leur emploi.
Art. 9. « Les porteurs des effets ou les agents ou courtiers de change ou juges de paix qui auront contrevenu aux dispositions du présent décret seront condamnés chacun à une amende du quart de la créance qui aura été vendue, négociée, cédée ou transportée en contravention ; les agents ou courtiers de change ou juges de paix seront en outre destitués de leur emploi.
Locuteur: Billaud-Varenne
Art. 10. « Les agents ou courtiers de change ou juges de paix seront tenus de présenter, toutes les fois qu'ils en seront requis, leur livre de négociations : les vérificateurs de la regie d'enregistrement les compulser... Art. 10. « Les agents ou courtiers de change ou juges de paix seront tenus de présenter, toutes les fois qu'ils en seront requis, leur livre de négociations : les vérificateurs de la regie d'enregistrement les compulseront avec ceux des receveurs du même droit, pour s'assurer si le montant a été ex...
Locuteur: Cambon
... en circulation, les banquiers ont fait de ces lettres un objet de spéculation : ils en tirent un grand nombre et les vendent à ceux qui n'ont point de confiance dans notre papier-monnaie. Il...
...us les contre-révolutionnaires ont fait de semblables spéculations; et la concurre...
...l ne faut donc pas les supprimer tout à fait. Depuis que vous avez des assignats en circulation, les banquiers ont fait de ces lettres un objet de spéculation : ils en tirent un grand nombre et les vendent à ceux qui n'ont point de confiance dans notre papier-monnaie. Ils consentent à faire une perte considérable pour avoir une valeur réelle sur l'étranger. Tous les contre-révolutionnaires ont fait de semblables spéculations; et la concurrence étant grande, nos assignats ont été discrédités à un tel point, que 60 sous ...
Locuteur: Cambon
...ffrayés du danger que courait le crédit de la République, et lorsque notre change fut tombé à quatre de trois quarts, vous avez jugé à propos de démonétiser les assignats ^ face royale...
...ation, et les négociants furent obligés de lâcher sur la place du papier étranger, et nous obtînmes, au lieu de 10 sous monnaie d'Angleterre, pour 60 s...
Vous avez été effrayés du danger que courait le crédit de la République, et lorsque notre change fut tombé à quatre de trois quarts, vous avez jugé à propos de démonétiser les assignats ^ face royale ; vous avez ainsi dégorgé la circulation, et les négociants furent obligés de lâcher sur la place du papier étranger, et nous obtînmes, au lieu de 10 sous monnaie d'Angleterre, pour 60 sous en assignats, 20 à 22.
Locuteur: Cambon
... grand livre, vous avez porté le change de 21 à 22. On voulut alors jouer la contr...
...trouvâtes la cause dans l'établissement de la caisse d'escompte, et la suppression de cette caisse fut décrétée; et dès cet instant, le change fut reporté de 21 à 22.
...fîtes une seconde démarche; et en améliorant le crédit public par l'opération du grand livre, vous avez porté le change de 21 à 22. On voulut alors jouer la contre-partie, et par un crédit simulé, on le fit tomber à 16 sous. Vous vous aperçûtes du vide; vous en trouvâtes la cause dans l'établissement de la caisse d'escompte, et la suppression de cette caisse fut décrétée; et dès cet instant, le change fut reporté de 21 à 22.
Locuteur: Cambon
Enfin, les mesures de rigueur prises contre les agents de change et banquiers leur inspirant une ... Enfin, les mesures de rigueur prises contre les agents de change et banquiers leur inspirant une terreur salutaire, ils cessèrent leur agiotage contre votre crédit; ils firent m...
Locuteur: Cambon
...s opérations, vous avez déjà gagné près de 300 0 /0. Par les diverses opérations, vous avez déjà gagné près de 300 0 /0.
Locuteur: Cambon
... placement sur l'étranger ne discrédite de nouveau notre papier. Votre Commission ...
...dans la situation actuelle, les lettres de change seront tirées pour trois mois, i...
...este maintenant à prendre des mesures pour maintenir ce crédit, et éviter que le placement sur l'étranger ne discrédite de nouveau notre papier. Votre Commission a cru atteindre ce but par l'établissement d'un impôt indirect, qui pèsera directement sur le papier; dans la situation actuelle, les lettres de change seront tirées pour trois mois, il y a 20 jours pour les toucher.
Locuteur: Cambon
...rling, il faut acheter des marchandises de France, et l'étranger trouve dans ce co... ... tombe aussi sur les marchandises. Pour tirer sur l'Angleterre 10,000 livres sterling, il faut acheter des marchandises de France, et l'étranger trouve dans ce commerce un avantage considérable. Je suppose, en effet, qu'un chapeau coûte ici 2...
Locuteur: Cambon
... va vous présenter, vous ne perdrez pas de vue que nous ne pouvons pas rompre tout...
... pour le paiement des objets qu'il tire de l'étranger.
En examinant les mesures que votre Commission des finances va vous présenter, vous ne perdrez pas de vue que nous ne pouvons pas rompre toutes communications avec l'étranger, que le Gouvernement a besoin des ressources qu'elles offrent pour le paiement des objets qu'il tire de l'étranger.
Locuteur: Cambon
Il s'agit, dans ce projet, de faire de ces lettres de change autant de contrats qui ne puissent être cédés que par le ministère des courtiers, d'agents de change ou, à leur défaut,;de juges de Il s'agit, dans ce projet, de faire de ces lettres de change autant de contrats qui ne puissent être cédés que par le ministère des courtiers, d'agents de change ou, à leur défaut,;de juges de

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 24
Locuteur: Cambon
paix, et qui de mois en mois payent un droit de 2 0/0 au Trésor public; par ce moyen, l...
...des officiers publics, ils seront tenus de porter sur le registre le nom de l'acheteur et du vendeur, ainsi que le prix de l'effet cédé, tant en monnaie de France qu'en monnaie étrangère, cela no...
paix, et qui de mois en mois payent un droit de 2 0/0 au Trésor public; par ce moyen, les marchandises seront à un prix raisonnable pour l'étranger. Cette mesure aura un autre avantage; le transport ne pouvant être fait que par des officiers publics, ils seront tenus de porter sur le registre le nom de l'acheteur et du vendeur, ainsi que le prix de l'effet cédé, tant en monnaie de France qu'en monnaie étrangère, cela nous fournira le taux des fortunes en portefeuille, et la nation alors pourra pren...
Locuteur: Cambon
Cambon lit un projet de décret. Cambon lit un projet de décret.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...s et nous était le seul remède aux maux de l'agiotage, me fait craindre aujourd'hui que le projet de Cambon, fait dans le meilleur esprit po...
...échanger des assignats avec des lettres de change sur l'étranger : c'est là le poi...
... sera un ver rongeur attaché au système de vos assignats. Toutes les formes seront...
... somme aussi modique dans une opération de 200,000 ou 300,000 livres.
...enser dans le temps qu'une barrière insurmontable entre les puissances étrangères et nous était le seul remède aux maux de l'agiotage, me fait craindre aujourd'hui que le projet de Cambon, fait dans le meilleur esprit possible, et qui tend au même but que le mien, sans employer les mêmes moyens, ne pourra pas s'exécuter. Il faut empêcher qu'on ne puisse échanger des assignats avec des lettres de change sur l'étranger : c'est là le point essentiel. Tant que cette faculté existera, ce sera un ver rongeur attaché au système de vos assignats. Toutes les formes seront prises pour éluder votre loi. Et, d'ailleurs, ces 2 0/0 qui semblent frapper énormément les papiers étrangers, ne sont qu'un faible obstacle. Qu'importe une somme aussi modique dans une opération de 200,000 ou 300,000 livres.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ctera à cet égard que nous avons besoin de denrées étrangères, et qu'il faut avoir un moyen de les payer. Eh bien ! je me plains que l...
...ntre le numéraire et les assignats, que de faire perdre en un seul jour 15 0 /0 à ...
...assignats ne puissent être échangés contre des lettres sur l'étranger. On m'objectera à cet égard que nous avons besoin de denrées étrangères, et qu'il faut avoir un moyen de les payer. Eh bien ! je me plains que la trésorerie nationale emploie un pareil moyen. J'aimerais mieux qu'elle supportât la différence qui peut se trouver entre le numéraire et les assignats, que de faire perdre en un seul jour 15 0 /0 à tous les assignats répandus sur toute la République. Si l'on ne veut pas prendre...
Locuteur: Cambon
...ésorerie nationale le moyen des lettres de change sur 1 étranger, il faudrait que ...
...nous fait, et des lors que cette lettre de change paraîtrait sur une place quelcon...
...augmenterait, et nous risquerions même, de voir manquer nos opérations; il est d'ailleurs un autre point de vue important qu'il faut examiner. En é...
...s lors la porte est ouverte aux lettres de change de 1 étranger. Vous ne pouvez point rompre...
...vantages considérables, sans vous faire de nouveaux ennemis. Nous avons cru trouve...
...e en deux mots à ce que dit Fabre d'Eglantine; si vous ne conserviez pas à la trésorerie nationale le moyen des lettres de change sur 1 étranger, il faudrait que l'étranger tirât sur elle pour se faire payer des fournitures qu il nous fait, et des lors que cette lettre de change paraîtrait sur une place quelconque, notre discrédit augmenterait, et nous risquerions même, de voir manquer nos opérations; il est d'ailleurs un autre point de vue important qu'il faut examiner. En établissant cette barrière proposée par Fabre, vous conservez une correspondance quelconque avec les pays neutres ; dès lors la porte est ouverte aux lettres de change de 1 étranger. Vous ne pouvez point rompre cette correspondance, sans renoncer à des avantages considérables, sans vous faire de nouveaux ennemis. Nous avons cru trouver un moyen utile dans le projet que nous vous proposons; peut-être nous sommes n...
Locuteur: Cambon
...surer la Convention que, depuis le mois de juin, elle n'a fait que très peu d'opérations de ce genre; au reste, Quant à la trésorerie, je puis assurer la Convention que, depuis le mois de juin, elle n'a fait que très peu d'opérations de ce genre; au reste,
Locuteur: Cambon
Un membre du comité de sûreté générale [Julien (de Toulouse) (1)] annonce que le comité révolutionnaire de la section des Amis de la patrie, ayant découvert une somme im...
...evoir s'en assurer, il était nécessaire de veiller à la conservation de cet objet.
Un membre du comité de sûreté générale [Julien (de Toulouse) (1)] annonce que le comité révolutionnaire de la section des Amis de la patrie, ayant découvert une somme importante en numéraire dans le domicile des citoyens ci-après nommes, et ayant cru devoir s'en assurer, il était nécessaire de veiller à la conservation de cet objet.
Locuteur: Cambon
...e décrète que le comité révolutionnaire de la section des Amis de la patrie sera tenu, conformément aux arrêtés pris par le comité de sûreté générale, de remettre en dépôt dans le jour, à la Trésorerie nationale, la somme de 23,952 livres en numéraire, qui ont ete...
...e même délai au Trésor public, la somme de 1,000 et quelques livres saisie chez le...
« La Convention nationale décrète que le comité révolutionnaire de la section des Amis de la patrie sera tenu, conformément aux arrêtés pris par le comité de sûreté générale, de remettre en dépôt dans le jour, à la Trésorerie nationale, la somme de 23,952 livres en numéraire, qui ont ete saisis dans le domicile des citoyens Renard et Delahaye, rue Saint-Pierre, n° 10. Le comité déposera dans le même délai au Trésor public, la somme de 1,000 et quelques livres saisie chez les memes citoyens (2). »
Locuteur: Julien
, de Toulouse. Le comité de sûreté 'générale m'a chargé de vous faire part d'un différend élevé entre lui et la section de la Patrie. Le comité révolutionnaire de cette section instruit qu'une somme de 25.000 livres en numéraire, appartenant...
...t Delahaye, allait partir pour la ville de Lille, la fit saisir et transporter dans le lieu de ses séances. Votre comité de sûreté générale a pris un arrêté, porta...
...a trésorerie nationale; mais la section de la Patrie s'oppose à son exécution.
, de Toulouse. Le comité de sûreté 'générale m'a chargé de vous faire part d'un différend élevé entre lui et la section de la Patrie. Le comité révolutionnaire de cette section instruit qu'une somme de 25.000 livres en numéraire, appartenant aux |citoyens Renard et Delahaye, allait partir pour la ville de Lille, la fit saisir et transporter dans le lieu de ses séances. Votre comité de sûreté générale a pris un arrêté, portant que cette somme serait déposée à la trésorerie nationale; mais la section de la Patrie s'oppose à son exécution.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 25
Locuteur: Julien
...û avoir lieu, votre comité vous propose de transformer en décret l'arrêté qu'il a ... rait pas dû avoir lieu, votre comité vous propose de transformer en décret l'arrêté qu'il a pris. Cette proposition est adoptée.
Locuteur: Julien
Un membre du comité de Salut public [Jean-B on-Saint-André, ra...
...ations sur la corrélation des fonctions de quelques employés dans les ports de mer.
Un membre du comité de Salut public [Jean-B on-Saint-André, rapporteur (1)] présente des observations sur la corrélation des fonctions de quelques employés dans les ports de mer.
Locuteur: Julien
...tionale, après avoir entendu son comité de Salut public, décrète ce qui suit : « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de Salut public, décrète ce qui suit :
Locuteur: Julien
...t été attribués aux ordonnateurs civils de la marine, ne feront plus partie de leurs fonctions, et s'exécuteront à l'a...
...armes, par les lieutenants et enseignes de vaisseau, à qui le soin en a été confié...
« Les mouvements des ports, qui, par la loi du 12 octobre 1791, avaient été attribués aux ordonnateurs civils de la marine, ne feront plus partie de leurs fonctions, et s'exécuteront à l'avenir sous les ordres des commandants des armes, par les lieutenants et enseignes de vaisseau, à qui le soin en a été confié par le décret du 28 juin dernier.
Locuteur: Julien
« Dans les ports où il n'y a point de commandants des armes, il sera établi des capitaines ou lieutenants de vaisseau en activité, pour être chargés... « Dans les ports où il n'y a point de commandants des armes, il sera établi des capitaines ou lieutenants de vaisseau en activité, pour être chargés du même service. »
Locuteur: Julien
...yen Xavier Audouin, adjoint du ministre de la guerre, comparaît à la barre, pour y rendre compte de ce qui a été fait sur la promotion du c... Le citoyen Xavier Audouin, adjoint du ministre de la guerre, comparaît à la barre, pour y rendre compte de ce qui a été fait sur la promotion du citoyen Fouquet-Tinville; il cite les lois sur lesquelles le conseil exécutif a c...
Locuteur: Julien
...n Xavier Audouin est admis aux honneurs de la séance ; les pièces par lui remises sont renvoyées au comité de la guerre (1). » Le citoyen Xavier Audouin est admis aux honneurs de la séance ; les pièces par lui remises sont renvoyées au comité de la guerre (1). »
Locuteur: Julien
Audouin, adjoint du ministre de la guerre, se présente à la barre, en e...
...ret qui l'y mandait, pour rendre compte de la nomination qu'il a faite au grade de chef de division, du citoyen Fouquier-Tinville....
Audouin, adjoint du ministre de la guerre, se présente à la barre, en exécution du décret qui l'y mandait, pour rendre compte de la nomination qu'il a faite au grade de chef de division, du citoyen Fouquier-Tinville. Il expose que la loi autorisait le conseil exécutif à faire cette nomination.
Locuteur: Julien
Les députés des comités de surveillance de la ville de Paris, admis à la barre, rendent compte...
...cution des lois relatives à des mesures de sûreté; ils invitent la Convention nati...
Les députés des comités de surveillance de la ville de Paris, admis à la barre, rendent compte des moyens qu'ils prennent pour l'exécution des lois relatives à des mesures de sûreté; ils invitent la Convention nationale à ne pas en diminuer l'effet par des exceptions particulières.
Locuteur: Julien
... d'exception qu'en faveur du malheur et de la vertu; ils sont admis aux honneurs de la séance, et leur pétition est renvoyée au comité de sûreté générale (1). ...ésident répond que leur zèle est louable, et que la Convention ne veut connaître d'exception qu'en faveur du malheur et de la vertu; ils sont admis aux honneurs de la séance, et leur pétition est renvoyée au comité de sûreté générale (1).
Locuteur: Julien
Suit le compte rendu de cette admission à la barre d'après le Bulletin de la Convention (2). Suit le compte rendu de cette admission à la barre d'après le Bulletin de la Convention (2).
Locuteur: Julien
...ante-huit commissaires révolutionnaires de la ville de Paris ont été admis à la barre. Les quarante-huit commissaires révolutionnaires de la ville de Paris ont été admis à la barre.
Locuteur: Julien
Délégués du peuple, les comités de surveillance de la ville de Paris se présentent à la barre de la Convention nationale pour lui témoig...
...elative aux gens suspects; ils ont juré de sauver la chose publique et ils la sauv...
Délégués du peuple, les comités de surveillance de la ville de Paris se présentent à la barre de la Convention nationale pour lui témoigner leur gratitude sur la mesure révolutionnaire relative aux gens suspects; ils ont juré de sauver la chose publique et ils la sauveront très certainement, s'ils ne sont arrêtés ni contrariés dans leurs opératio...
Locuteur: Julien
... savons bien, ce que nous jurons, c'est de faire tout ce qui est en notre pouvoir ...
...i entraînerait infailliblement la perte de la patrie.
...être violée tout récemment, nous ignorons par quelle fatalité ; mais ce que nous savons bien, ce que nous jurons, c'est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher une pareille violation qui entraînerait infailliblement la perte de la patrie.
Locuteur: Julien
...on des coupables, tous enfin, jouissent de la liberté sans avoir été entendus cont... ...un un gendarme, qui, comme nous en avons trop d'exemples, n'assure pas la punition des coupables, tous enfin, jouissent de la liberté sans avoir été entendus contradictoirement avec les comités qui ont prononcé la suspicion et seuls compétent...

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 26
Locuteur: Julien
...gratuitement la République entière, que de paraître penser que tel ou tel homme ne... ...us les spécieux prétexte qu'il y est absolument nécessaire : ce serait injurier gratuitement la République entière, que de paraître penser que tel ou tel homme ne peut être remplacé.
Locuteur: Julien
...radictoire-ment entendu. En conséquence de ces principes incontestables, nous dema... ...e-champ, sauf à le réintégrer quand la suspicion est levée, après avoir été contradictoire-ment entendu. En conséquence de ces principes incontestables, nous demandons axi nom du Salut public, le rapport des deux décrets contraires à la loi g...
Locuteur: Julien
...rdes quelconques, avec cautionnement ou de quelque manière que ce puisse être, soit par des arrêtés des autorités constituées ou de vos comités, soit enfin par décrets, so... ...ce, que tous individus, fonctionnaires ou non, qui auraient été relâchés avec gardes quelconques, avec cautionnement ou de quelque manière que ce puisse être, soit par des arrêtés des autorités constituées ou de vos comités, soit enfin par décrets, soient dans l'instant réintégrés dans les maisons d'arrêt; et enfin, qu'ils ne pui...
Locuteur: Julien
...rapportés dans le procès-verbal du jour de la lecture générale. ...es ont été décrétés tels qu'ils ont été recueillis par le rapporteur, pour être rapportés dans le procès-verbal du jour de la lecture générale.
Locuteur: Julien
Dans le cours de cette discussion, un membre a proposé la suppression du droit de suite, en vertu duquel le propriétaire d'un arbre avait la faculté d'aller sur le fonds de son voisin pour cueillir le fruit; sa p...
...mise en principe, et renvoyée au comité de législation, pour être insérée dans le ...
Dans le cours de cette discussion, un membre a proposé la suppression du droit de suite, en vertu duquel le propriétaire d'un arbre avait la faculté d'aller sur le fonds de son voisin pour cueillir le fruit; sa proposition est admise en principe, et renvoyée au comité de législation, pour être insérée dans le Code rural (2).
Locuteur: Julien
Compte rendu de Y Auditeur national (3). Compte rendu de Y Auditeur national (3).
Locuteur: Cambacérès
« Il n'y a plus de droits féodaux ni censuels. « Il n'y a plus de droits féodaux ni censuels.
Locuteur: Cambacérès
Des différentes manières de jouir des biens. Des différentes manières de jouir des biens.
Locuteur: Cambacérès
« 1° Par droit de propriété; « 1° Par droit de propriété;
Locuteur: Cambacérès
« 2° Par droit de possession ; « 2° Par droit de possession ;
Locuteur: Cambacérès
De la propriété. De la propriété.
Locuteur: Cambacérès
... le droit qu'a celui en qui elle réside de jouir et de disposer de ce bien. « La propriété d'un bien est le droit qu'a celui en qui elle réside de jouir et de disposer de ce bien.
Locuteur: Cambacérès
... même temps et séparément propriétaires de la totalité d'une même chose; le domain... « Deux personnes ne peuvent être en même temps et séparément propriétaires de la totalité d'une même chose; le domaine direct ne peut pas être séparé du domaine utile.
Locuteur: Cambacérès
De la possession. De la possession.
Locuteur: Cambacérès
...orels consiste dans l'exercice que fait de ses droits celui à qui ils appartiennen... « La possession des droits incorporels consiste dans l'exercice que fait de ses droits celui à qui ils appartiennent.

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 27
Locuteur: Cambacérès
...eur le droit d'être réputé propriétaire de cette chose, tant que le véritable prop... ...le n'est pas un droit dans la chose que l'on possède, mais elle donne au possesseur le droit d'être réputé propriétaire de cette chose, tant que le véritable propriétaire ne s'est pas fait connaître et ne réclame pas.
Locuteur: Cambacérès
De l'usufruit. De l'usufruit.
Locuteur: Cambacérès
« L'usufruit est le droit d'user et de jouir d'une chose dont un autre a la pr... « L'usufruit est le droit d'user et de jouir d'une chose dont un autre a la propriété sans en altérer la substance.
Locuteur: Cambacérès
...t, soit après son entrée en jouissance, de faire dresser à ses frais et en présence du propriétaire ou de son fondé de pouvoir, un inventaire de toutes les choses comprises dans son us... ...usufruitier est tenu sur la première réquisition qui lui en est faite, soit avant, soit après son entrée en jouissance, de faire dresser à ses frais et en présence du propriétaire ou de son fondé de pouvoir, un inventaire de toutes les choses comprises dans son usufruit.
Locuteur: Cambacérès
« L'usufruitier doit jouir en bon père de famille : il ne peut ni détériorer, ni ... « L'usufruitier doit jouir en bon père de famille : il ne peut ni détériorer, ni dénaturer les biens, ni en changer la destination, mais il peut y faire à ses fr...
Locuteur: Cambacérès
...lorsqu'elles sont causées par le défaut de l'entretien, depuis l'ouverture de son droit. ... tenu aux réparations d'entretien : il n'est chargé des grosses réparations que lorsqu'elles sont causées par le défaut de l'entretien, depuis l'ouverture de son droit.
Locuteur: Cambacérès
...un trouble, ni obstacle à la jouissance de l'usufruit, il ne peut ni détériorer, n... « Le propriétaire ne peut apporter aucun trouble, ni obstacle à la jouissance de l'usufruit, il ne peut ni détériorer, ni dénaturer le bien sujet à l'usufruit, ni en changer la destination.
Locuteur: Cambacérès
...es fruits qui échoient pendant la durée de l'usufruit appartiennent à l'usufruitie... « Tous les fruits qui échoient pendant la durée de l'usufruit appartiennent à l'usufruitier.
Locuteur: Cambacérès
« Sont compris sous la dénomination de fruits naturels, les coupes de bois taillis, en observant le temps et ... « Sont compris sous la dénomination de fruits naturels, les coupes de bois taillis, en observant le temps et la quantité déterminés par l'aménagement ou par l'usage ancien des propriétaires...
Locuteur: Cambacérès
...nt en coupe réglée, ni exiger la valeur de l'accroissement qu'ils ont pris pendant... ...aussaies et des futaies, l'usufruitier ne peut ni les couper, même lorsqu'ils sont en coupe réglée, ni exiger la valeur de l'accroissement qu'ils ont pris pendant sa jouissance, ni s'approprier ceux qui meurent ou qui viennent à être arrachés...
Locuteur: Cambacérès
...'un fonds peut en extraire des pierres, de la craie, de la marne, du sable et de la tourbe pour son usage; mais il ne pe... « L'usufruitier d'un fonds peut en extraire des pierres, de la craie, de la marne, du sable et de la tourbe pour son usage; mais il ne peut en vendre.
Locuteur: Cambacérès
...ce qu'elles produisent pendant la durée de l'usufruit, appartient à l'usufruitier. « A l'égard des mines et minières, tant métalliques que non métalliques, tout ce qu'elles produisent pendant la durée de l'usufruit, appartient à l'usufruitier.
Locuteur: Cambacérès
...ec fosse et lumière, jusqu'à cent pieds de profondeur seulement; l'usufruitier ne ... ... Sont exceptées les mines et minières qui s'exploitent à tranchée ouverte, ou avec fosse et lumière, jusqu'à cent pieds de profondeur seulement; l'usufruitier ne peut en rien extraire que pour son usage.
Locuteur: Cambacérès
...ndre, donner, céder ou louer l'exercice de son droit. « L'usufruitier peut vendre, donner, céder ou louer l'exercice de son droit.
Locuteur: Cambacérès
...usufruit s'éteint par la mort naturelle de l'usufruitier ou par sa condamnation à ... « L'usufruit s'éteint par la mort naturelle de l'usufruitier ou par sa condamnation à mort, quoique non exécutée, quand même elle aurait

Séance du jeudi 12 septembre 1793

page 28
Locuteur: Cambacérès
...uit s'éteint encore par la perte totale de la chose sur laquelle il est constitué. « L'usufruit s'éteint encore par la perte totale de la chose sur laquelle il est constitué.
Locuteur: Cambacérès
« L'usufruitier qui, par abus de son droit, commet sur les fonds des dég...
...térêts auxquels il est tenu, être privé de la jouissance en nature, et réduit à une pension représentative de la valeur de son usufruit.
« L'usufruitier qui, par abus de son droit, commet sur les fonds des dégradations considérables, peut, outre les dommages et intérêts auxquels il est tenu, être privé de la jouissance en nature, et réduit à une pension représentative de la valeur de son usufruit.
Locuteur: Cambacérès
...renne, président; D.-V. Ra-mel, Merlin (de Douai), P.-J. Duhem, P.-F. Piorrt, secr... Signé : Billaud-Varenne, président; D.-V. Ra-mel, Merlin (de Douai), P.-J. Duhem, P.-F. Piorrt, secrétaires.
Locuteur: Cambacérès
...vertu du décret du 29 prairial, l'an II de la République française une et indivisi... En vertu du décret du 29 prairial, l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Cambacérès
...orter à la séance du jeudi 12 septembre 1793. ...n mentionnées au procès-verbal, mais qui se rapportent ou qui paraissent se rapporter à la séance du jeudi 12 septembre 1793.
Locuteur: Cambacérès
Motion de Motse Batle relative aux débiteurs qui ... Motion de Motse Batle relative aux débiteurs qui sont aux armées.
Locuteur: Bayle
... inconvénient. Je demande que le comité de Salut public vous fasse un rapport sur ... ...part des officiers nouvellement nommés ne savent pas lire, ce qui est d'un grand inconvénient. Je demande que le comité de Salut public vous fasse un rapport sur cet objet.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

- search term matches: (2)

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 500
...e le tableau qui lui est adressé par le - Un secrétaire communique à la Convention nationale le tableau qui lui est adressé par le -
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 87. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 87.
...des Décrets indique que le commencement de la séance fut présidé par Ramel. (3) Le Journal des Débats et des Décrets indique que le commencement de la séance fut présidé par Ramel.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 501
« Commune de Paris, le 19 septembre 1793 « Commune de Paris, le 19 septembre 1793
partement de police, et porte à 2,122 le nombre des ...
...rentes maisons d'arrêt et prisons au 19 de ce mois (1).
partement de police, et porte à 2,122 le nombre des personnes détenues dans les différentes maisons d'arrêt et prisons au 19 de ce mois (1).
...ttre des administrateurs du département de police est ainsi conçue (2) : La lettre des administrateurs du département de police est ainsi conçue (2) :
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 18 septembre. Parm...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 18 septembre. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. ' « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
On fait lecture du procès-verbal de la séance du 7, dont la rédaction est a... On fait lecture du procès-verbal de la séance du 7, dont la rédaction est approuvée (3).
... secrétaire rend compte à la Convention de plusieurs adresses. Un secrétaire rend compte à la Convention de plusieurs adresses.
...remarque dans celle des jeunes citoyens de la Section du Finistère, mis en état de réquisition, l'enthousiasme du patrioti... On remarque dans celle des jeunes citoyens de la Section du Finistère, mis en état de réquisition, l'enthousiasme du patriotisme le plus brûlant.
Ils annoncent aux tyrans de Londres, Vienne, Madrid et Berlin leur arrêt de mort, prononcé par le tribunal de la France libre. Ils annoncent aux tyrans de Londres, Vienne, Madrid et Berlin leur arrêt de mort, prononcé par le tribunal de la France libre.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 88. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 88.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 88. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 88.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 88. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 88.
Suit l'adresse des citoyens de la première réquisition de la Section du Finistère (1) : Suit l'adresse des citoyens de la première réquisition de la Section du Finistère (1) :
...a Convention nationale par les citoyens de la première réquisition de la Section du Finistère. Adresse à la Convention nationale par les citoyens de la première réquisition de la Section du Finistère.
« A la voix sacrée de leurs représentants, les jeunes citoyens de la Section du Finistère, au nombre de 280, se lèvent pour voler à la défense de la patrie. « A la voix sacrée de leurs représentants, les jeunes citoyens de la Section du Finistère, au nombre de 280, se lèvent pour voler à la défense de la patrie.
« Accompagnés de leurs braves frères d'armes, ils viennent prêter dans votre sein le germent inviolable de vaincre ou de mourir. Oui, les brigands de l'Europe seront exterminés ou nous péri...
...e mâle énergie qui, semblable à la tête de Méduse pétrifiera les traîtres de l'intérieur, tandis que nos bras vigoureux engraisseront le sol de la liberté du sang des esclaves qui le ...
...rts ou par nos seules armes, les tyrans de l'Europe demanderont la paix, ou nos os...
...ée que des républicains fiers et jaloux de ce beau titre, ne jurent point en vain de vivre libres ou de mourir. Que dans leurs palais, soucieux...
...réunion formidable soit l'avant-coureur de leur funeste chute, et que la trompette de la renommée apprenne aux tigres de Londres, de Vienne, de Madrid, de Berlin leur arrêt de mort porté au tribunal de la France libre.
« Accompagnés de leurs braves frères d'armes, ils viennent prêter dans votre sein le germent inviolable de vaincre ou de mourir. Oui, les brigands de l'Europe seront exterminés ou nous périrons tous, le visage tourné vers l'ennemi (2). Représentants, déployez toujours cette mâle énergie qui, semblable à la tête de Méduse pétrifiera les traîtres de l'intérieur, tandis que nos bras vigoureux engraisseront le sol de la liberté du sang des esclaves qui le dévastent. Des armes, un règlement militaire, des armes, et nous vous l'attestons dans le saint enthousiasme d'un patriotisme brûlant, protégés par des remparts ou par nos seules armes, les tyrans de l'Europe demanderont la paix, ou nos os dispersés prouveront à la prospérité la plus reculée que des républicains fiers et jaloux de ce beau titre, ne jurent point en vain de vivre libres ou de mourir. Que dans leurs palais, soucieux, les brigands couronnés pâlissent d'effroi, que notre réunion formidable soit l'avant-coureur de leur funeste chute, et que la trompette de la renommée apprenne aux tigres de Londres, de Vienne, de Madrid, de Berlin leur arrêt de mort porté au tribunal de la France libre.
...ave brûlante le marais fangeux, promets de pulvériser nos ennemis communs, de venger les mânes de nos frères trahis par des généraux perfides, que leur sang ruisselle sous la hache de la loi. desséché par ta lave brûlante le marais fangeux, promets de pulvériser nos ennemis communs, de venger les mânes de nos frères trahis par des généraux perfides, que leur sang ruisselle sous la hache de la loi.
« Et nous, soldats, jurons de vaincre, noua tiendrons nos serments. « Et nous, soldats, jurons de vaincre, noua tiendrons nos serments.
Les jeunes citoyens de la Section de la Maison-Commune s'expriment ainsi : Les jeunes citoyens de la Section de la Maison-Commune s'expriment ainsi :
...ous avez prononcé, et déjà des millions de bras n'attendent que des armes pour défendre la cause sacrée de la liberté. » « Législateurs, vous avez prononcé, et déjà des millions de bras n'attendent que des armes pour défendre la cause sacrée de la liberté. »
...des scélérats qui a osë souiller le sol de la liberté. ..., et ne reviendront dans leurs foyers qu'après avoir exterminé jusqu'au dernier des scélérats qui a osë souiller le sol de la liberté.
...t les deux adresses des jeunes citoyens de la Section de la Maison-commune (4) : Suivent les deux adresses des jeunes citoyens de la Section de la Maison-commune (4) :
... Mercure universel (samedi 21 septembre 1793, p. 331, col. 1). (2) Applaudissements, d'après le Mercure universel (samedi 21 septembre 1793, p. 331, col. 1).

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 502
... perfides des modérés et des intrigants de toute espèce, la jeunesse française au-dessus de tout esprit de parti ne voit que son devoir et s'empresse de voler au poste que lui indique la patri...
...avez su distinguer les vrais sentiments de cette jeunesse parisienne tant calomnié...
...e lorsqu'il se confondrait avec l'amour de la liberté. Ainsi vous avez dit un mot, et déjà des millions de bras ne demandent que des armes.
« Malgré les insinuations perfides des modérés et des intrigants de toute espèce, la jeunesse française au-dessus de tout esprit de parti ne voit que son devoir et s'empresse de voler au poste que lui indique la patrie. Grâces vous soient rendues, Pères du Peuple, vous avez su distinguer les vrais sentiments de cette jeunesse parisienne tant calomniée, vous avez senti que la valeur ayant toujours été la passion dominante des Français, ce sentiment aurait bien plus d'énergie lorsqu'il se confondrait avec l'amour de la liberté. Ainsi vous avez dit un mot, et déjà des millions de bras ne demandent que des armes.
« Pour nous, citoyens, fiers de défendre la^cause sacrée de la liberté, nous renonçons sans regret ...
...'attendrissement en recevant les adieux de nos vieux parents, de nos jeunes amies, nos cœurs sont bientôt raffermis en contemplant de loin la palme de la victoire. Eh ! quels peuples, quels ...
...iques à désabuser, les principes sacrés de la liberté et de l'égalité à propager et à défendre. Et ...
...s doute Paris nous a offert les délices de Capoue, mais nous n'en avons point été ...
« Pour nous, citoyens, fiers de défendre la^cause sacrée de la liberté, nous renonçons sans regret à ces plaisirs trop faciles que nous offre cette cité célèbre. Mais si nous ne pouvons nous défendre d'attendrissement en recevant les adieux de nos vieux parents, de nos jeunes amies, nos cœurs sont bientôt raffermis en contemplant de loin la palme de la victoire. Eh ! quels peuples, quels hommes eurent jamais une tâche plus honorable à remplir? Les despotes à vaincre, des esclaves à délivrer, des fanatiques à désabuser, les principes sacrés de la liberté et de l'égalité à propager et à défendre. Et des lâches ont pu croire que des Français préféreraient les fers des Sybarites aux mâles vertus des Spartiates ! Trop longtemps sans doute Paris nous a offert les délices de Capoue, mais nous n'en avons point été vaincus. ^
...che à remplir tandis que sur les traces de nos braves frères d'armes nous allons délivrer le territoire de la République, que cette ville, où naquit la liberté, soit purgée de l'amas impur de tous les vices qui veulent l'étouffer d...
...nqueurs et libres viendront se rendre à de paisibles fonctions ils reçoivent pour ...
...mais la palme civique offerte des mains de la vertu. »
« Citoyens, il vous reste encore une grande tâche à remplir tandis que sur les traces de nos braves frères d'armes nous allons délivrer le territoire de la République, que cette ville, où naquit la liberté, soit purgée de l'amas impur de tous les vices qui veulent l'étouffer dans son berceau et qu'enfin lorsque les Français vainqueurs et libres viendront se rendre à de paisibles fonctions ils reçoivent pour récompense, non les baisers empoisonnés du crime, mais la palme civique offerte des mains de la vertu. »
« La Section de la Maison-commune toujours fidèle à ses principes de dévouement et de zèle pour la cause publique, et pour fa...
...l'ardeur et le zèle des jeunes citoyens de sa section qui, aux termes de la loi, sont en réquisition.
« La Section de la Maison-commune toujours fidèle à ses principes de dévouement et de zèle pour la cause publique, et pour faire triompher la liberté, malgré les attaques multipliées des tyrans coalisés pour l'anéantir, se présente devant vous, citoyens législateurs, pour vous offrir l'ardeur et le zèle des jeunes citoyens de sa section qui, aux termes de la loi, sont en réquisition.
...que huit cents, mais ils ont le courage de huit mille, chacun d'eux brûle de faire preuve de son ardent amour pour la liberté et la ... « Citoyens législateurs, ils ne sont que huit cents, mais ils ont le courage de huit mille, chacun d'eux brûle de faire preuve de son ardent amour pour la liberté et la patrie, en signalant son ardeur et son zèle pour la défense d'une aussi belle ca...
« Ils me chargent de vous dire, citoyens législateurs, qu'ils partent dans l'intention de vaincre, et qu'ils ne veillent revenir ...
...er des scélérats qui ont souillé le sol de la liberté, ou de mourir sur le champ de bataille plutôt que de survivre à la honte de revoir leur patrie dans les fers.
« Ils me chargent de vous dire, citoyens législateurs, qu'ils partent dans l'intention de vaincre, et qu'ils ne veillent revenir dans leurs foyers qu'après avoir exterminé jusqu'au dernier des scélérats qui ont souillé le sol de la liberté, ou de mourir sur le champ de bataille plutôt que de survivre à la honte de revoir leur patrie dans les fers.
...n'auront dans les combats d'autres cris de ralliement que vivre libre ou mourir. L... « Ils n'auront dans les combats d'autres cris de ralliement que vivre libre ou mourir. Liberté, égalité, fraternité, la République une et indivisible, ou la mort.
La jeunesse de la Section des Sans-Culottes assure que...
...ie-Antoinette survivent aux jeunes amis de la République. »
La jeunesse de la Section des Sans-Culottes assure que si dans les combats elle n'a pas l'expérience des troupes qui y ont vieilli, so...
...us allons courir, nous venons à périr, ne permettez pas que les Brissot, les Marie-Antoinette survivent aux jeunes amis de la République. »
Suit Vadresse de la jeunesse de la section des sans-culottes (2) : Suit Vadresse de la jeunesse de la section des sans-culottes (2) :
« La jeunesse de la section des sans-culottes de la première réquisition, qui paraît dev...
...; elle vient vous demander des armes et de hâter son départ pour aller combattre les tyrans de la patrie. Ne souffrez pas que nous res...
...cablante, qui nous fait rougir au récit de chaque victoire remportée sans nous par nos frères sur les ennemis de la patrie, et qui nous prive d'une gloi...
« La jeunesse de la section des sans-culottes de la première réquisition, qui paraît devant vous, ne vient point ici interrompre vos travaux pour vous prodiguer des louanges; elle vient vous demander des armes et de hâter son départ pour aller combattre les tyrans de la patrie. Ne souffrez pas que nous restions plus longtemps dans une oisiveté accablante, qui nous fait rougir au récit de chaque victoire remportée sans nous par nos frères sur les ennemis de la patrie, et qui nous prive d'une gloire à laquelle nous ne cessons d'aspirer.
...s armes, nous vous les demandons au nom de la patrie, et nous vous promettons de ne revenir dans le sein de nos foyers qu'après l'extinction du der... ...ue ceux des tyrans coalisés. Pour vous le prouver, nous ne vous demandons que des armes, nous vous les demandons au nom de la patrie, et nous vous promettons de ne revenir dans le sein de nos foyers qu'après l'extinction du dernier des tyrans.
...rie-Antoinette, survivent à la jeunesse de la République; ordonnez au tribunal révolutionnaire de juger ... allons courir, nous venons à périr ne permettez pas que les Brissot, que les Marie-Antoinette, survivent à la jeunesse de la République; ordonnez au tribunal révolutionnaire de juger
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 89. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 89.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 503
Locuteur: Le ministre de la justice
... renouveler, j'ai donné ordre, en vertu de la loi, de mettre en arrestation tous les faux républicains, les assassins hypocrites de Tonnerre, afin qu'ils se trouvassent sa... ... qu'il fallait en prévenir les suites ; et pour que ces atrocités ne puissent se renouveler, j'ai donné ordre, en vertu de la loi, de mettre en arrestation tous les faux républicains, les assassins hypocrites de Tonnerre, afin qu'ils se trouvassent saisis à l'instant même où on vous les dénoncerait.
...articuliers, et sur une grande question de salut public. Il y a des crimes à punir...
...versel (n° 26o du dimanche 22 septembre 1793, p. 1126, col, 2). D'autre part, le Mercure universel (samedi 21 septembre 1793), p. 334, col. 1), rend compte de l'admission à la barre du bataillon du district de Tonnerre dans les termes suivants :
Vous avez à fixer votre attention sur des faits particuliers, et sur une grande question de salut public. Il y a des crimes à punir, et une conspiration nouvelle à déjouer. Depuis que vous avez décrété que les gens sus- (1) Moniteur universel (n° 26o du dimanche 22 septembre 1793, p. 1126, col, 2). D'autre part, le Mercure universel (samedi 21 septembre 1793), p. 334, col. 1), rend compte de l'admission à la barre du bataillon du district de Tonnerre dans les termes suivants :
...pur, infecte depuis si longtemps le sol de la Képublique. Donnez-nous les lois que...
... l'égalité qui sont innées dans le cœur de tous les Français, et quand l'instructi...
sans désemparer tons ces tyrans dont le souffle impur, infecte depuis si longtemps le sol de la Képublique. Donnez-nous les lois que vous nous promettez, pour maintenir la liberté et l'égalité qui sont innées dans le cœur de tous les Français, et quand l'instruction aura déployé notre morale, soyez assurés que nul tyran ne pourra nous égarer ...
...ires composant le bataillon du district de Tonnerre, et sans-culottes montagnards de la même ville, dénoncent une société d'... Des orateurs, au nom des volontaires composant le bataillon du district de Tonnerre, et sans-culottes montagnards de la même ville, dénoncent une société d'hommes anti-révolutionnaires, tenant ses séances à l'hôpital, et dont l'esprit e...
« Ce sont de tels hommes, disent-ils, qui, pour sédu...
...endue inauguration, souiller les bustes de Marat et Lepelletier, et profiter de cette circonstance pour s'élancer contre les patriotes. L'un de ces vrais républicains est frappé mortellement de trois coups de couteau, et plusieurs autres, grièvemen...
« Ce sont de tels hommes, disent-ils, qui, pour séduire les plus crédules d'entre leurs concitoyens, ont osé, dans une prétendue inauguration, souiller les bustes de Marat et Lepelletier, et profiter de cette circonstance pour s'élancer contre les patriotes. L'un de ces vrais républicains est frappé mortellement de trois coups de couteau, et plusieurs autres, grièvement blessés, sont traînés dans les rues.
...t exposés aux insultes et aux atrocités de cette société coupable. » ...que la mémoire des grands hommes et que la vie des plus zélés républicains soient exposés aux insultes et aux atrocités de cette société coupable. »
...nu la parole et annoncé que le ministre de la justice s'occupe du soin de faire sévir contre les crimes dénoncés, présente un projet de décret en ces termes : Un membre [Coleot-d'Herbois (1)] ayant obtenu la parole et annoncé que le ministre de la justice s'occupe du soin de faire sévir contre les crimes dénoncés, présente un projet de décret en ces termes :
...tionale, après avoir entendu la lecture de la pétition, et ayant connaissance des mesures déjà prises par le ministre de la justice pour faire punir les crimes ... « La Convention nationale, après avoir entendu la lecture de la pétition, et ayant connaissance des mesures déjà prises par le ministre de la justice pour faire punir les crimes dénoncés, décrète :
« 1° Qu'elle approuve la conduite de ce ministre; lui enjoint de continuer les poursuites, afin que les ... « 1° Qu'elle approuve la conduite de ce ministre; lui enjoint de continuer les poursuites, afin que les coupables soient punis suivant la rigueur des lois;
...u'elle renvoie la pétition à son comité de sûreté générale, pour lui faire un rapport relativement aux nouvelles manœuvres de mauvais citoyens qui se rassemblent dan...
...des Sociétés populaires, pour en former de nouvelles, déclarent la guerre à celles...
...s, et méditent plus sûrement les moyens de trahir la patrie. »
« 2° Qu'elle renvoie la pétition à son comité de sûreté générale, pour lui faire un rapport relativement aux nouvelles manœuvres de mauvais citoyens qui se rassemblent dans plusieurs villes où il y a depuis longtemps des Sociétés populaires, pour en former de nouvelles, déclarent la guerre à celles qui professent les vrais principes républicains, et méditent plus sûrement les moyens de trahir la patrie. »
Ce projet de décret est adopté (2). Ce projet de décret est adopté (2).
(2) Procès-verbaux de la Convention., t. 21, p. 89. (2) Procès-verbaux de la Convention., t. 21, p. 89.
Une députation du district de Tonnerre, dénonce ane société prétendue...
...fomenter la guerre civile, et qui vient de signaler ses desseing contre-révolutionnaires par l'assassinat de deux volontaires patriotes. Ces hypocri...
...ous le prétexte d'une fête en l'honneur de Lepelletier. Us insultèrent et attaquèr...
...ent dans les rues le corps mutilé d'une de ces victimes.
Une députation du district de Tonnerre, dénonce ane société prétendue républicaine qui s'est érigée dans cette ville pour y fomenter la guerre civile, et qui vient de signaler ses desseing contre-révolutionnaires par l'assassinat de deux volontaires patriotes. Ces hypocrites sociétaires choisirent le jour où les jeunes citoyens en réquisition devaient se rendre au chef-lieu du district pour s'assembler en armes, sous le prétexte d'une fête en l'honneur de Lepelletier. Us insultèrent et attaquèrent les volontaires désarmés, en tuèrent deux, en blessèrent d'autres, et traînèrent dans les rues le corps mutilé d'une de ces victimes.
Des prêtres étaient à la tête de cette troupe de furieux, et provoquèrent ce massacre. Des prêtres étaient à la tête de cette troupe de furieux, et provoquèrent ce massacre.
... demandent, au nom des sans-culottes et de toutes les autorités constituées de Tonnerre, que Garnier soit envoyé commissaire sur les lieux, pour réprimer de toute la force de l'autorité nationale les tentatives des... Les pétitionnaires demandent, au nom des sans-culottes et de toutes les autorités constituées de Tonnerre, que Garnier soit envoyé commissaire sur les lieux, pour réprimer de toute la force de l'autorité nationale les tentatives des contre-révolutionnaires.
« Une députation du bataillon de Tonnerre est admise. « Une députation du bataillon de Tonnerre est admise.
...aine, qui tient ses séances à l'hôpital de Tonnerre. Le 15 de ce mois, une horde de ces scélérats vint fondre sur nous. Ils ont égorgé deux de nos camarades : quelques autres ont été...
...dans les rues. Vengeance, législateurs, de ces faux républicains qui déshonorent l...
...n'est pas qu'ils n'aient, ces faux amis de la patrie, inauguré précédemment avec pompe les bustes de Brutus et de Jean-Jacques, et c'est pour outrager pl...
...ils feignent ce respect pour la mémoire de ces vrais apôtres de la liberté. Ah! combien leurs mânes sacrées ont dû frémir que des brigands, ennemis de l'égalité, aient ainsi profané leur mém...
...Nous venons demander vengeance, dit l'orateiïr, d'une prétendue société républicaine, qui tient ses séances à l'hôpital de Tonnerre. Le 15 de ce mois, une horde de ces scélérats vint fondre sur nous. Ils ont égorgé deux de nos camarades : quelques autres ont été traînés ignominieusement dans les rues. Vengeance, législateurs, de ces faux républicains qui déshonorent la liberté par des attentats et des crimes. Ce n'est pas qu'ils n'aient, ces faux amis de la patrie, inauguré précédemment avec pompe les bustes de Brutus et de Jean-Jacques, et c'est pour outrager plus sûrement les lois et la morale qu'ils feignent ce respect pour la mémoire de ces vrais apôtres de la liberté. Ah! combien leurs mânes sacrées ont dû frémir que des brigands, ennemis de l'égalité, aient ainsi profané leur mémoire. Sévissez, législateurs, contre ces faux patriotes, si vous ne voulez voir ...
« Le ministre de la Justice déclare que les coupables so... « Le ministre de la Justice déclare que les coupables sont saisis.
« L'Assemblée renvoie à sou Comité de législation, pour savoir s'il ne serait pas convenable de prendre des mesures contre les faux pat... « L'Assemblée renvoie à sou Comité de législation, pour savoir s'il ne serait pas convenable de prendre des mesures contre les faux patriotes, qui s'érigent dans des sociétés populaires en défenseurs du peuple. ».

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 504
Locuteur: Collot d'Herbois
...et vous voyez que dans ces contrefaçons de sociétés, on aiguise les poignards dont... ... a repoussés. Ils ont alors établi des sociétés qu'ils ont appelées populaires; et vous voyez que dans ces contrefaçons de sociétés, on aiguise les poignards dont on frappe le cœur des meilleurs patriotes.
Locuteur: Collot d'Herbois
...r ce n'est pas à Tonnerre seulement que de pareils événements sont arrivés. A Seda...
...es? Donnerez-vous ce nom à des repaires de brigands? Dans les sociétés populaires,...
...particuliers ; et là, dans ces repaires de l'hypocrite aristocratie, on voit les restes immondes de tous les vices qui ont si longtemps int...
.... Ici, on ne marche qu'avec ie flambeau de la raison et ae la vérité; là, on secoue les torches de la discorde et de la guerre civile. Je sais que c'est une question délicate que de chercher les limites qu'il est permis de porter au droit qu'ont tous les citoyens de s'assembler; mais voici un principe qui...
...a liberté pour base; tout rassemblement de conspirateurs est défendu par les lois. Decretez une profession de foi politique pour toutes les sociétés populaires de la Répu-blique; que toute société qui r...
...maximes, et attentatoires aux principes de la liberté, soit déclarée antipopulaire. Il doit exister une manière quelconque de juger des principes d'une société. Déterminez le mode de cette censure ; rendez les sociétés pop...
...les unes des autres : chargez le Comité de sûreté générale d'éclaircir ces questions, et de vous en faire un rapport, je demande en...
...les mesures déjà prises par le ministre de la justice, et qu'elle lui enjoigne de continuer la poursuite de ces assassinats.
Ceci doit fixer votre attention; car ce n'est pas à Tonnerre seulement que de pareils événements sont arrivés. A Sedan, et dans beaucoup d'autres endroits, la même conspiration a éclaté presque sim...
... sont-ce des sociétés populaires, ces rassemblements qui assassinent les patriotes? Donnerez-vous ce nom à des repaires de brigands? Dans les sociétés populaires, on pratiqiie la vertu, on veut à tout prix la liberté, la justice nationale, à laquelle on sacrifie tous les intérêts particuliers ; et là, dans ces repaires de l'hypocrite aristocratie, on voit les restes immondes de tous les vices qui ont si longtemps intecté la terre. Dans ces assemblées politiques et fraternelles, dont une société ...
...peuvent animer le courage des citoyens; dans les autres, on distille les poisons. Ici, on ne marche qu'avec ie flambeau de la raison et ae la vérité; là, on secoue les torches de la discorde et de la guerre civile. Je sais que c'est une question délicate que de chercher les limites qu'il est permis de porter au droit qu'ont tous les citoyens de s'assembler; mais voici un principe qui peut nous guider dans cette recherche : Toute assemblée publique, fraternelle et populaire, est permise quand elle a la liberté pour base; tout rassemblement de conspirateurs est défendu par les lois. Decretez une profession de foi politique pour toutes les sociétés populaires de la Répu-blique; que toute société qui renfermerait des hommes dont les discours et la conduite seraient contraires à ces maximes, et attentatoires aux principes de la liberté, soit déclarée antipopulaire. Il doit exister une manière quelconque de juger des principes d'une société. Déterminez le mode de cette censure ; rendez les sociétés populaires surveillantes les unes des autres : chargez le Comité de sûreté générale d'éclaircir ces questions, et de vous en faire un rapport, je demande enfin que la Convention approuve les mesures déjà prises par le ministre de la justice, et qu'elle lui enjoigne de continuer la poursuite de ces assassinats.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...udrait prendre, relativement à la ville de Tonnerre, des moyens plus prompts. Cett...
...tendue républicaine, séante à l'hôpital de Tonnerre, date de très haut; depuis longtemps son système...
...l existe une liste imprimée des membres de cette société d'assassins. Ce serait une chose curietise de publier cette liste, où vous verriez fi...
...s pour cause d'aristocratie, des valets de ci-devant grands seigneurs; il faut emp...
Je crois qu'il faudrait prendre, relativement à la ville de Tonnerre, des moyens plus prompts. Cette société prétendue républicaine, séante à l'hôpital de Tonnerre, date de très haut; depuis longtemps son système contre-révolutionnaire excite les réclamations des patriotes ; plusieurs fois e...
...'y a que trois mois, des conspirateurs siégeaient insolemment dans votre sein! Il existe une liste imprimée des membres de cette société d'assassins. Ce serait une chose curietise de publier cette liste, où vous verriez figurer des conspirateurs décidés, des ex-nobles, des chanoines chassés pour cause d'aristocratie, des valets de ci-devant grands seigneurs; il faut empêcher qu'ils ne troublent à l'avenir l'ordre public; car ils s'agitent dans tous...
Locuteur: Fabre d'Églantine
pétitionnaires au ministre de la justice et au comité de sûreté générale, pour qu'ils prennent l... pétitionnaires au ministre de la justice et au comité de sûreté générale, pour qu'ils prennent les mesures convenables.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Cette proposition et celle de Collot-d'Herbois sont décrétées. Cette proposition et celle de Collot-d'Herbois sont décrétées.
Locuteur: Fabre d'Églantine
La Société républicaine de la ville du Puy, chef-lieu du département de la Haute-Loire, invite la Convention à ... La Société républicaine de la ville du Puy, chef-lieu du département de la Haute-Loire, invite la Convention à rester à son poste : « Législateurs, dit-elle, mourez-y, s'il le faut, et sauvez...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit l'adresse de la Société républicaine de la ville du Puy (2) : Suit l'adresse de la Société républicaine de la ville du Puy (2) :
Locuteur: Fabre d'Églantine
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...d'insurrection agitent quelques parties de l'empire et ne peuvent qu'inquiéter les... « Des mouvements d'insurrection agitent quelques parties de l'empire et ne peuvent qu'inquiéter les vrais patriotes. Les malveillants fomentent ces dissensions; ils s'imaginent qu...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...voilà l'expression naïve des sentiments de la Société populaire de la ville du Puy qui jure de maintenir le serment qu'elle a fait de n'exister que dans une république une e... « Voilà le vœu, voilà l'expression naïve des sentiments de la Société populaire de la ville du Puy qui jure de maintenir le serment qu'elle a fait de n'exister que dans une république une et indivisible. »
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e Société [du Puy] propose, pour mesure de sûreté générale, la formation d'une armée révolutionnaire de 24,000 hommes, divisée sur quatre points de la République, et chaque division suivie d'un tribunal et de la guillotine. La même Société [du Puy] propose, pour mesure de sûreté générale, la formation d'une armée révolutionnaire de 24,000 hommes, divisée sur quatre points de la République, et chaque division suivie d'un tribunal et de la guillotine.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit la lettre de la Société du Puy (4) : Suit la lettre de la Société du Puy (4) :
.« Le Puy, le 9 septembre 1793 .« Le Puy, le 9 septembre 1793
« Le Puy, 9 septembre 1793 « Le Puy, 9 septembre 1793
..., qui n'ont cependant pas eu le courage de se ranger en personne sous les drapeaux...
...tre territoire, dans (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 90.
...bles qu'ont attirés sur leur patrie les ennemis intérieurs qu'elle recèle encore, qui n'ont cependant pas eu le courage de se ranger en personne sous les drapeaux des despotescoalisés qui souillent notre territoire, dans (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 90.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 90. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 90.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 505
Locuteur: Fabre d'Églantine
septembre 1793, l'an II de la République française. septembre 1793, l'an II de la République française.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Celle du canton de Saint-Remi, district de Tarascon, département des Bouches-du-Rh...
...790, et qui n'a jamais été composée que de cultivateurs, témoigne combien elle se félicite de la Constitution dont jouit le peuple le plus libre; mais elle attend un nouveau bienfait de la Convention nationale, c'est qu'elle ...
Celle du canton de Saint-Remi, district de Tarascon, département des Bouches-du-Rhône, formée depuis le 14 juillet 1790, et qui n'a jamais été composée que de cultivateurs, témoigne combien elle se félicite de la Constitution dont jouit le peuple le plus libre; mais elle attend un nouveau bienfait de la Convention nationale, c'est qu'elle reste à son poste jusqu'à ce qu'elle ait ramené la paix et l'abondance.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...s témoigner sa reconnaissance pour tant de bienfaits, approuver les démarches que ...
...31 mai, 1er et 2 juin; elle jure encore de soutenir et de défendre la Constitution, qu'elle a acceptée, jusqu'à la dernière goutte de sang de chaque individu, de poursuivre tous les ennemis de la République, et de s'ensevelir plutôt que de se rendre aux tyrans qui voudraient la ...
« Législateurs, la Société vient donc en ce jour vous témoigner sa reconnaissance pour tant de bienfaits, approuver les démarches que vous avez faites les 31 mai, 1er et 2 juin; elle jure encore de soutenir et de défendre la Constitution, qu'elle a acceptée, jusqu'à la dernière goutte de sang de chaque individu, de poursuivre tous les ennemis de la République, et de s'ensevelir plutôt que de se rendre aux tyrans qui voudraient la renverser.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... tous ses vœux et ses désirs au soutien de cette sublime constitution; elle demande que vous restiez à votre ...
...l et criminel, ainsi que l'organisation de l'éducation nationale, et de ne pas désemparer jusqu'à ce que ces lo...
« Législateurs, la Société ne borne pas tous ses vœux et ses désirs au soutien de cette sublime constitution; elle demande que vous restiez à votre poste, non seulement pour la consolider, mais encore pour nous donner des lois réglementaires les plus pressantes, telles que la formation du Code civil et criminel, ainsi que l'organisation de l'éducation nationale, et de ne pas désemparer jusqu'à ce que ces lois soient rendues, proposées et sanctionnées par le peuple dont vous avez reconn...
Locuteur: Fabre d'Églantine
l'intention néanmoins de leur être d'une grande utilité en propa...
...tisme et le fédéralisme, le salut enfin de la République une et indivisible, exige...
l'intention néanmoins de leur être d'une grande utilité en propageant dans le temps le fanatisme, puis le royalisme, ensuite le modérantisme et le fédéralisme, le salut enfin de la République une et indivisible, exige une mesure prompte, mais rigoureuse.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...mesure, dans la composition d'une armée de 24,000 hommes, divisée sur quatre points de la République, dont chacune aurait à pa... « Elle consiste, cette mesure, dans la composition d'une armée de 24,000 hommes, divisée sur quatre points de la République, dont chacune aurait à parcourir les départements dont la démarcation leur serait assignée, suivie d'un t...
Locuteur: Fabre d'Églantine
... le seul moyen que la Société populaire de la ville du Puy juge efficace pour purger le sol de la liberté de ces monstres qui, se reproduisant sous tant de formes différentes, n'ont cessé, depuis cinq années, de déchirer le sein de notre mère commune, de ces scélérats, enfin, dont les efforts,...
...dent à rien moins qu'à l'anéantissement de notre sainte liberté. Veuillez ne pas perdre de vue cette mesure salutaire : le bonheur...
...l'intérieur, puisque par la déconfiture de ces êtres malfaisants, on ne remarquera dans la République qu'une famille de frères et d'amis; les tyrans, disons-no...
« C'est, citoyens représentants, le seul moyen que la Société populaire de la ville du Puy juge efficace pour purger le sol de la liberté de ces monstres qui, se reproduisant sous tant de formes différentes, n'ont cessé, depuis cinq années, de déchirer le sein de notre mère commune, de ces scélérats, enfin, dont les efforts, quoique impuissants, ne tendent à rien moins qu'à l'anéantissement de notre sainte liberté. Veuillez ne pas perdre de vue cette mesure salutaire : le bonheur des Français libres semble y être attaché; et, alors, les tyrans coalisés, aban...
...et ne pouvant plus compter sur les agents qu'ils avaient adroitement semés dans l'intérieur, puisque par la déconfiture de ces êtres malfaisants, on ne remarquera dans la République qu'une famille de frères et d'amis; les tyrans, disons-nous, seront forcés d'avouer que les Français seront libres parce qu'ils ont voulu...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...anime bien prononcé des citoyens libres de la Société populaire de la ville du Puy, qui ne cessent de faire des vœux pour l'unité et l'indivisibilité de la République qu'ils ont juré de défendre au péril de leurs biens et de leur vie (1). » « Tel est, citoyens représentants, le désir unanime bien prononcé des citoyens libres de la Société populaire de la ville du Puy, qui ne cessent de faire des vœux pour l'unité et l'indivisibilité de la République qu'ils ont juré de défendre au péril de leurs biens et de leur vie (1). »
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit l'adresse de la Société républicaine du canton de Saint-Bémy (3) : Suit l'adresse de la Société républicaine du canton de Saint-Bémy (3) :
Locuteur: Fabre d'Églantine
... constamment eu en vue que les intérêts de la nation, le soulagement et le bonheur... ...é les mêmes que ceux qu'a toujours proférés la partie des législateurs qui n'ont constamment eu en vue que les intérêts de la nation, le soulagement et le bonheur du peuple.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ciété, dissoute par*une faction ennemie de l'unité et de l'indivisibilité de la République, a repris ses séances par la puissante protection de la Convention nationale; l'armée, comma...
...toyens qui y étaient présents au niveau de la Révolution.
« Cette Société, dissoute par*une faction ennemie de l'unité et de l'indivisibilité de la République, a repris ses séances par la puissante protection de la Convention nationale; l'armée, commandée par le patriote Carteaux, dirigée par les braves républicains Albitte et Mo...
...s ont prononcés dans différentes séances où ils ont assisté, ont mis tous les citoyens qui y étaient présents au niveau de la Révolution.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ste, ce sera encore un nouveau bienfait de votre part, et l'accomplissement de nos désirs sera celui de jouir avec vous du fruit de vos travaux, dans l'abondance et la pai... « Rester à votre poste, ce sera encore un nouveau bienfait de votre part, et l'accomplissement de nos désirs sera celui de jouir avec vous du fruit de vos travaux, dans l'abondance et la paix que vous nous aurez préparées.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le comité de législation propose [Bezard, rapporteur... Le comité de législation propose [Bezard, rapporteur (1)] et la Convention rend le décret suivant :
Locuteur: Fabre d'Églantine
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation, décrète ce qui suit : « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation, décrète ce qui suit :
« La Société populaire du canton de Saint-Rémy (4), district de Tarascon, département des Bouches-du-Rh...
...illet 1790, n'a jamais été composée que de cultivateurs. (1) Applaudissements, d'après le Journal de Perlet (n° 364 du samedi 21 septembre, ...
...ur cette adresse à la Société populaire de Béziers.
« La Société populaire du canton de Saint-Rémy (4), district de Tarascon, département des Bouches-du-Rhône, formée depuis le 14 juillet 1790, n'a jamais été composée que de cultivateurs. (1) Applaudissements, d'après le Journal de Perlet (n° 364 du samedi 21 septembre, p. 402), qui d'ailleurs attribue par erreur cette adresse à la Société populaire de Béziers.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 90. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 90.
(4) Aujourd'hui : Saint-Rémy de Provence. (4) Aujourd'hui : Saint-Rémy de Provence.
...ion et discussion préalable; les arrêts de propre mouvement et autres du ci-devant...
... présentes ou appelées, et sans mention de pièces originales et productions du pro...
... enregistrées aux ci-devant parlements ou autres cours supérieures, sans opposition et discussion préalable; les arrêts de propre mouvement et autres du ci-devant conseil, rendus sans parties présentes ou appelées, et sans mention de pièces originales et productions du procès, (1) D'après la minute du décret qui se trouve aui Archives nationales, cart...

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 506
Locuteur: Fabre d'Églantine
...t dérogation à la loi commune en faveur de quelques particuliers; des arrêts du co...
...uge en dernier ressort lorsqu'il s'agit de consacrer les dispositions de ces actes arbitraires sollicités par l'intrigue et accordés aux ennemis de la liberté par le tyran, tantôt de son propre mouvement, tantôt parce que ...
...encore aujourd'hui, avec succès, dans vos tribunaux, des lettres patentes portant dérogation à la loi commune en faveur de quelques particuliers; des arrêts du conseil rendus sans pièces vues et hors la présence des parties intéressées. On juge en dernier ressort lorsqu'il s'agit de consacrer les dispositions de ces actes arbitraires sollicités par l'intrigue et accordés aux ennemis de la liberté par le tyran, tantôt de son propre mouvement, tantôt parce que tel était son plaisir.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...i ont essuyé des condamnations en vertu de ces lettres patentes ou arrêts ont le droit de se pourvoir contre les jugements qui le... « Les personnes qui ont essuyé des condamnations en vertu de ces lettres patentes ou arrêts ont le droit de se pourvoir contre les jugements qui les ont prononcées dans les délais fixés par la loi.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...extraordinaires que ce soient, en vertu de commit -timu8, attribution, connaissance d'opposition à l'enregistrement de lettres patentes obtenues pour cas part...
...qui auraient dû naturellement connaître de ces procès, à moins que les parties n'y...
...s dans les ci-devant parlements et autres cours, ou devant quelques commissions extraordinaires que ce soient, en vertu de commit -timu8, attribution, connaissance d'opposition à l'enregistrement de lettres patentes obtenues pour cas particuliers et contestations accessoires, ou en vertu d'évocations et privilèges qu...
... ne peuvent être jugés en dernier ressort par les tribunaux qui remplacent ceux qui auraient dû naturellement connaître de ces procès, à moins que les parties n'y aient expressément consenti.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Les délais pour l'appel de ces sortes de jugements sont fixés à trois mois, à compter de la date du présent décret (1). » « Les délais pour l'appel de ces sortes de jugements sont fixés à trois mois, à compter de la date du présent décret (1). »
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit le texte du rapport et du projet de décret présentés par Bézard au nom du comité de législation : Suit le texte du rapport et du projet de décret présentés par Bézard au nom du comité de législation :
Locuteur: Fabre d'Églantine
Rapport et projet de décret, présentés au Rapport et projet de décret, présentés au
Locuteur: Fabre d'Églantine
nom du comité de législation, par Fran- nom du comité de législation, par Fran-
Locuteur: Fabre d'Églantine
...s-Siméon Bézard, citoyen du département de l'Oise, représentant du peuple, sur les... çois-Siméon Bézard, citoyen du département de l'Oise, représentant du peuple, sur les lettres patentes accordées pour
Locuteur: Fabre d'Églantine
...istrées sans opposition; sur les arrêts de propre mouvement, et autres des ci-deva...
...pièces vues; et sur l'interpré-t ati on de l'article 6 de la loi du 12 octobre 1790,-avec un compte succinct de la pétition du citoyen wargemont, renvo...
...e dernier (Imprimés par ordre du comité de législation (2).
des cas particuliers, enregistrées sans opposition; sur les arrêts de propre mouvement, et autres des ci-devant conseils, rendus sans parties présentes ou appelées, ni pièces vues; et sur l'interpré-t ati on de l'article 6 de la loi du 12 octobre 1790,-avec un compte succinct de la pétition du citoyen wargemont, renvoyée au comité le 23 octobre dernier (Imprimés par ordre du comité de législation (2).
Locuteur: Fabre d'Églantine
Il est temps que la justice de la Convention nationale fasse disparaître tous ces fléaux de l'égalité, et que les victimes de l'ancien gouvernement trouvent dans le nouveau les moyens de réparer les torts qu'elles ont souffert... Il est temps que la justice de la Convention nationale fasse disparaître tous ces fléaux de l'égalité, et que les victimes de l'ancien gouvernement trouvent dans le nouveau les moyens de réparer les torts qu'elles ont soufferts.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Votre comité de législation a examiné avec une attentio...
... qui vous ont été adressées par la voie de la pétition, et que vous lui avez renvo...
Votre comité de législation a examiné avec une attention soigneuse, les différentes réclamations et plaintes en ce genre, qui vous ont été adressées par la voie de la pétition, et que vous lui avez renvoyées.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Il en existe de la part du citoyen Wargemont qui sont a...
...sur une procédure dont il est essentiel de vous rendre compte.
Il en existe de la part du citoyen Wargemont qui sont appuyées sur des faits et sur une procédure dont il est essentiel de vous rendre compte.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... la Convention sur les motifs du projet de décret que je lui présente et que le co...
...e conçu en dispositions générales, afin de prononcer par une seule loi, sur le sort de plusieurs citoyens.
Ces faits et cette procédure éclaireront la Convention sur les motifs du projet de décret que je lui présente et que le comité a estimé devoir être conçu en dispositions générales, afin de prononcer par une seule loi, sur le sort de plusieurs citoyens.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...dernier, le citoyen Wargemont se plaint de ce que le tribunal de cassation a rendu un jugement contre la teneur de la loi; il réclame la suppression des l...
...nnent l'exécution en France, d'actes et de lois rendus par des tribunaux et en pay...
Dans la pétition du 23 octobre dernier, le citoyen Wargemont se plaint de ce que le tribunal de cassation a rendu un jugement contre la teneur de la loi; il réclame la suppression des lettres patentes accordées par le despote en 1780, comme contraires à la souveraineté du peuple et aux lois, en ce qu'elles ordonnent l'exécution en France, d'actes et de lois rendus par des tribunaux et en pays étrangers.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...age à Bruxelles, avec la veuve Depestre de Seneff, et qu'ensuite, il était revenu ... Il paraît qu'en 1776, le pétitionnaire avait fait un mariage à Bruxelles, avec la veuve Depestre de Seneff, et qu'ensuite, il était revenu avec elle, demeurer en France, où il avait son domicile et ses biens.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...res Faulon et Talon, manifeste le désir de rester en Brabant; elle y retourne. Le ...
...e qui la condamne à le rejoindre; appel de la part de la femme et sollicitations (1) auprès d...
...e femme, conseillée par ses enfants et plus puissamment encore par ses deux gendres Faulon et Talon, manifeste le désir de rester en Brabant; elle y retourne. Le mari se pourvoit devant le lieutenant civil au ci-devant châtelet, il y obtient une sentence qui la condamne à le rejoindre; appel de la part de la femme et sollicitations (1) auprès du ci-devant prince Soubise, pour faire consentir Wargemont à la séparation.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Procuration et consentement de la part de ce dernier. Divorce amiable prononcé par le juge ecclésiastique de Malines. Arrêt du conseil souverain de Brabant, qui en ordonne l'exécution, et... Procuration et consentement de la part de ce dernier. Divorce amiable prononcé par le juge ecclésiastique de Malines. Arrêt du conseil souverain de Brabant, qui en ordonne l'exécution, et qui annule les conventions ante-nuptiales, tant pour le passé que pour l'avenir...
...s judiciaires et les (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 91. Les Assemblées Constituante et Législative ont commencé à supprimer les abus judiciaires et les (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 91.
...nationale : Le39, n° 60. — Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), t. 69, n° 8. (2) Bibliothèque nationale : Le39, n° 60. — Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), t. 69, n° 8.
...es et arrêt d'enregistrement, en faveur de l'épouse du citoyen Wargemont, par lesquels les tribunaux de Brabant acquièrent sur un Français d'une compétence incontestable, et le droit de faire exécuter en France le jugement de séparation ; (1) Accompagnées de 350.000 livres tant pour faire réussir ... Lettres patentes et arrêt d'enregistrement, en faveur de l'épouse du citoyen Wargemont, par lesquels les tribunaux de Brabant acquièrent sur un Français d'une compétence incontestable, et le droit de faire exécuter en France le jugement de séparation ; (1) Accompagnées de 350.000 livres tant pour faire réussir sa séparation, que pour obtenir des lettres patentes. Ce fait a été attesté au c...

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 507
Locuteur: Fabre d'Églantine
...à l'enregistrement des lettres patentes de la part du citoyen Wargemont; Opposition à l'enregistrement des lettres patentes de la part du citoyen Wargemont;
Locuteur: Fabre d'Églantine
Retour de sa femme à Paris; Retour de sa femme à Paris;
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ne réconciliation empêchée par le décès de la femme en 1788; Démarches réciproques pour parvenir à une réconciliation empêchée par le décès de la femme en 1788;
Locuteur: Fabre d'Églantine
...illement nul et ordonne que Jle contrat de mariage du citoyen Wargemont sera exécu... ...es lettres patentes subreptices et nulles, déclare l'arrêt d'enregistrement pareillement nul et ordonne que Jle contrat de mariage du citoyen Wargemont sera exécuté selon la forme et teneur;
Locuteur: Fabre d'Églantine
Opposition de la part des héritiers Depestre; Opposition de la part des héritiers Depestre;
Locuteur: Fabre d'Églantine
...t le tribunal du premier arrondissement de Paris ; ...des héritiers, pour procéder en l'instance induite au ci-devant parlement, devant le tribunal du premier arrondissement de Paris ;
Locuteur: Fabre d'Églantine
Sentence de ce tribunal, qui juge en dernier ressor... Sentence de ce tribunal, qui juge en dernier ressort ;
Locuteur: Fabre d'Églantine
La première est de droit publie; elle consiste à savoir- s...
... biens situés en France. La seconde est de savoir si vous devez annuler le jugement du tribunal de cassation, dont se plaint le pétitionnaire. La solution de cette question fera cesser toute équivoque sur le véritable sens de l'article 6 de la loi du 12 octobre 1790.
La première est de droit publie; elle consiste à savoir- si des lettres patentes ont pu attribuer juridiction à des tribunaux étrangers sur des Français domiciliés en France, et sur leurs biens situés en France. La seconde est de savoir si vous devez annuler le jugement du tribunal de cassation, dont se plaint le pétitionnaire. La solution de cette question fera cesser toute équivoque sur le véritable sens de l'article 6 de la loi du 12 octobre 1790.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...les étaient nulles, excédant le pouvoir de celui qui les a accordées, et contraire... A l'égard des lettres patentes, votre comité a pensé qu'elles étaient nulles, excédant le pouvoir de celui qui les a accordées, et contraires aux droits des Français.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Elles_ excédaient le pouvoir de celui qui les a accordees (en 1780) par... Elles_ excédaient le pouvoir de celui qui les a accordees (en 1780) parce que ce qui est vicieux dans son principe ne peut devenir légal; ce qui est nu...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Les jugements de l'officiai de Malines et du conseil souverain de Brabant sont vicieux dans leurs princip... Les jugements de l'officiai de Malines et du conseil souverain de Brabant sont vicieux dans leurs principes.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... à la France la personne et le domicile de cette veuve devenue son épouse ; elle a...
...maine qu'il possède dans le département de la Somme.
En épousant la veuve Depestre à Bruxelles, il attirait à lui, il attachait à la France la personne et le domicile de cette veuve devenue son épouse ; elle avait conservé une maison à Bruxelles, mais elle est venue habiter un domaine qu'il possède dans le département de la Somme.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...es Français les aient provoqués, il est de toute nécessité que ceux de qui ils sont émanés leur aient imprimé un caractère capable de leur mériter l'approbation de la nation française. ...pondrons qu'il ne suffit pas pour que des jugements ayant force en France, que des Français les aient provoqués, il est de toute nécessité que ceux de qui ils sont émanés leur aient imprimé un caractère capable de leur mériter l'approbation de la nation française.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...liant la soumission qu'il doit aux lois de son pays, il y a donné son consentement...
...t conduit à transgresser cette i ortion de l'ordre public qui regarde moins l'avantage des particuliers, que l'utilité com-mune de la nation, il faut réclamer pour lui, c...
... s'opposent à ce qu'un Français soit traduit devant un juge étranger; et si, oubliant la soumission qu'il doit aux lois de son pays, il y a donné son consentement, si le caprice ou l'intérêt l'ont conduit à transgresser cette i ortion de l'ordre public qui regarde moins l'avantage des particuliers, que l'utilité com-mune de la nation, il faut réclamer pour lui, contre lui-même.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...; le tribunal du premier arrondissement de Paris les a consacrées dans sa sentence...
...itoyen Wargemont. Quoi ! le dernier roi de France avait le droit de mettre les Français sous la juridiction...
...s !... et les parlements enregistraient de pareils ordres ! et les tribunaux actue...
...férer ! Citoyens, hâtons-nous d'arrêter de semblables abus, et de procurer à ceux qui les éprouvent les moyens de se faire rendre justice.
...-devant parlement les a enregistrées nonobstant l'opposition du ministère public; le tribunal du premier arrondissement de Paris les a consacrées dans sa sentence nonobstant l'opposition du commissaire national et celle du citoyen Wargemont. Quoi ! le dernier roi de France avait le droit de mettre les Français sous la juridiction des Autrichiens !... et les parlements enregistraient de pareils ordres ! et les tribunaux actuels les regardent comme faisant loi, et se croient obligés d'y déférer ! Citoyens, hâtons-nous d'arrêter de semblables abus, et de procurer à ceux qui les éprouvent les moyens de se faire rendre justice.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...it été saisi que par évocation, à cause de Y enregistrement des lettres patentes d... ...rnier ressort une cause restée indécise au ci-devant parlement, quoiqu'il n'en ait été saisi que par évocation, à cause de Y enregistrement des lettres patentes dont il connaissait par vrivi-lègef
Locuteur: Fabre d'Églantine
...nstance, il faut remettre sous les yeux de la Convention les lois des mois d'août ...
...1790. L'article 7 du titre préliminaire de la loi du 24 août s'exprime ainsi : « l...
...ionale décrète qu'il y aura deux degrés de juridiction en matière civile, sauf les...
Pour décider en pareille circonstance, il faut remettre sous les yeux de la Convention les lois des mois d'août et d'octobre 1790. L'article 7 du titre préliminaire de la loi du 24 août s'exprime ainsi : « l'Assemblée nationale décrète qu'il y aura deux degrés de juridiction en matière civile, sauf les exceptions qui pourront être décrétées, etc... »
Locuteur: Fabre d'Églantine
La plus forte de ces exceptions est contenue dans l'article 5 du titre IV de la même loi qui porte que les juges de district connaîtront, en premier et dernier ressort, de toutes affaires personnelles et mobilières jusqu'à la valeur de 1,000 livres de principal, et des affaires réelles dont Vobjet principal sera de 50 livres de revenu déterminé, soit en rentes, soit par prix de bail. La plus forte de ces exceptions est contenue dans l'article 5 du titre IV de la même loi qui porte que les juges de district connaîtront, en premier et dernier ressort, de toutes affaires personnelles et mobilières jusqu'à la valeur de 1,000 livres de principal, et des affaires réelles dont Vobjet principal sera de 50 livres de revenu déterminé, soit en rentes, soit par prix de bail.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e voit, que dans les affaires au-dessus de 1,000 livres, un citoyen ne pût être pr... La loi a voulu, comme on le voit, que dans les affaires au-dessus de 1,000 livres, un citoyen ne pût être privé du droit d'appel.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...stations qui présentaient des questions de droit public et un intérêt de plus d'un million. ...ribunal du premier arrondissement a jugé en premier et dernier ressort des contestations qui présentaient des questions de droit public et un intérêt de plus d'un million.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ies n'avaient pas subi un premier degré de juridiction, et que leurs conclusions présentaient un intérêt pécuniaire de plus de 1,000 livres. La manière dont on a proc...
...e le citoyen Wargemont et les héritiers de sa femme
...tion qu'aucun jugement définitif n'était intervenu. Il est constant que les parties n'avaient pas subi un premier degré de juridiction, et que leurs conclusions présentaient un intérêt pécuniaire de plus de 1,000 livres. La manière dont on a procédé au nouveau tribunal annonce que le citoyen Wargemont et les héritiers de sa femme
...étaient l'un et l'autre soumis aux lois de France et non aux lois autrichiennes : ...
...uvait valider. (1) Il n'est pas inutile de remarquer ici que le ministère public t...
Ils étaient l'un et l'autre soumis aux lois de France et non aux lois autrichiennes : leur séparation prononcée à Malines ne pouvait valider. (1) Il n'est pas inutile de remarquer ici que le ministère public tant auprès du ci-devant parlement qu'auprès du tribunal du premier arrondissemen...
(2) 11 était commandant de province, dans la ci-devant Normandie. (2) 11 était commandant de province, dans la ci-devant Normandie.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 508
Locuteur: Fabre d'Églantine
...upprimés, seront renvoyés aux tribunaux de district qui remplacent les anciens tri... ...vils pendants aux parlements, conseils supérieurs et autres tribunaux d'appel, supprimés, seront renvoyés aux tribunaux de district qui remplacent les anciens tribunaux qui ont jugé les procès en première instance, et les parties y procéderon...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ns extraordinaires que ce soit en vertu de committi-mus ou autres privilèges, ou e...
...lconques seront renvoyées aux tribunaux de district qui remplacent ceux qui avaient dû naturellement connaître [de ces procès, soit pour y être instruits ...
...ère instance ou par appel, dans quelques tribunaux, ou devant quelques commissions extraordinaires que ce soit en vertu de committi-mus ou autres privilèges, ou en vertu d'évocation ou attribution quelconques seront renvoyées aux tribunaux de district qui remplacent ceux qui avaient dû naturellement connaître [de ces procès, soit pour y être instruits et jugés en première instance, soit pour être procédé au choix d'un tribunal d'a...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ment, en vertu du privilège qu'il avait de connaître de tout ce qui était relatif aux arrêts d'... ...it seul la loi. Il s'agissait d'un procès pendant en 'première instance au parlement, en vertu du privilège qu'il avait de connaître de tout ce qui était relatif aux arrêts d'enregistrement.
Locuteur: Fabre d'Églantine
L'affaire était, par conséquent, de nature à être renvoyée au tribunal de district qui remplaçait celui qui aurai... L'affaire était, par conséquent, de nature à être renvoyée au tribunal de district qui remplaçait celui qui aurait dû naturellement connaître du procès pour y être jugée en première instance.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Si votre comité de législation n'avait pas eu l'intention de généraliser la loi sur les questions do...
...dernier ressort contre les dispositions de l'article 6, ci-devant cité et le jugement du tribunal de cassation; il n'aurait pas craint qu'on lui reprochât de vous faire remplir des fonctions judiciaires : car si vous n'aviez pas le droit de rappeler à la loi le tribunal de cassation, lorsqu'il s'en écarte, vous ...
...les citoyens ont épuisé tous les degrés de juridictions, sans avoir obtenu justice...
...s; et si vous ne connaissez pas du fond de leur cause, au moins devez-vous examine...
...une manière invariable l'interprétation de l'article 6 de la loi du 12 octobre 1790.
Si votre comité de législation n'avait pas eu l'intention de généraliser la loi sur les questions dont il vous a entretenu, il n'aurait point hésité à vous proposer d'annuler la sentence du tribunal du premier arrondissement comme prononçant en dernier ressort contre les dispositions de l'article 6, ci-devant cité et le jugement du tribunal de cassation; il n'aurait pas craint qu'on lui reprochât de vous faire remplir des fonctions judiciaires : car si vous n'aviez pas le droit de rappeler à la loi le tribunal de cassation, lorsqu'il s'en écarte, vous auriez créé une juridiction qui pourrait mettre impunément son veto sur vos décrets. Sans doute, lorsque les citoyens ont épuisé tous les degrés de juridictions, sans avoir obtenu justice, il est bien naturel qu'ils aient recours à leurs représentants; et si vous ne connaissez pas du fond de leur cause, au moins devez-vous examiner d'un œil attentif et sévère, si la loi qui doit être légale pour tous, a été fidèlement observée, et fixer d'une manière invariable l'interprétation de l'article 6 de la loi du 12 octobre 1790.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Nous ne croyons pas avoir besoin de rappeler à la Convention combien il serait affligeant pour les amis de la liberté et de l'égalité, pour cette classe précieuse de la société qui soutient la révolution, de ne pouvoir résister légalement aux vexa...
...t aux iniquités du parlement. Profitons de l'exemple et des développements que nou...
...a Convention ne prononce pas la nullité de ces lettres patentes appelées jurisdict...
...le ne prononce pas également la nullité de ces ar-
Nous ne croyons pas avoir besoin de rappeler à la Convention combien il serait affligeant pour les amis de la liberté et de l'égalité, pour cette classe précieuse de la société qui soutient la révolution, de ne pouvoir résister légalement aux vexations du conseil et aux iniquités du parlement. Profitons de l'exemple et des développements que nous donne la pétition du citoyen Wargemont; et si la Convention ne prononce pas la nullité de ces lettres patentes appelées jurisdictionnelles, lorsqu'elles sont enregistrées sans que les parties y aient été appelées ; si elle ne prononce pas également la nullité de ces ar-
Locuteur: Fabre d'Églantine
...s du conseil rendus sans pièces vues ou de propre mouvement, elle doit au moins ne...
...ibunaux les regardent comme ayant force de loi; elle doit autoriser les citoyens à...
rêts du conseil rendus sans pièces vues ou de propre mouvement, elle doit au moins ne pas souffrir que les tribunaux les regardent comme ayant force de loi; elle doit autoriser les citoyens à se pourvoir contre ces lettres, arrêts, et même contre les sentences qui, jusqu...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e comité observe qu'en 1790 les lettres de grâce, etc., ont été supprimées, que le...
...e 1789, l'assemblée défendit au conseil de rendre à l'avenir des arrêts de propre mouvement, et enfin que le 13 oc...
..., elle déclara comme non-avenu un arrêt de propre mouvement dans une affaire parti...
Votre comité observe qu'en 1790 les lettres de grâce, etc., ont été supprimées, que le 20 octobre 1789, l'assemblée défendit au conseil de rendre à l'avenir des arrêts de propre mouvement, et enfin que le 13 octobre 1790, elle déclara comme non-avenu un arrêt de propre mouvement dans une affaire particulière.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...uestion ont un caractère bien différent de celles supprimées; et les arrêts du ci-...
...u dans cette circonstance indispensable de prendre une mesure générale, et c'est pour y parvenir que je suis chargé de vous proposer le projet de décret suivant :
Mais les lettres patentes dont il est question ont un caractère bien différent de celles supprimées; et les arrêts du ci-devant conseil, rendus avant le décret du 20 octobre, n'y sont pas compris : il a paru dans cette circonstance indispensable de prendre une mesure générale, et c'est pour y parvenir que je suis chargé de vous proposer le projet de décret suivant :
Locuteur: Fabre d'Églantine
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation, décrète ce qui suit : La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation, décrète ce qui suit :
Locuteur: Fabre d'Églantine
Les arrêts de propre mouvement, et autres du ci-devan...
...présentes, ou appelées, et sans mention de pièces originales, et production du pro...
Les arrêts de propre mouvement, et autres du ci-devant conseil, rendus sans parties présentes, ou appelées, et sans mention de pièces originales, et production du procès, ne peuvent en aucun cas être valablement opposés à ceux contre qui ils ont ...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...i ont essuyé des condamnations en vertu de ces lettres patentes ou arrêts, ont le droit de se pourvoir contre les jugements qui le... Les personnes qui ont essuyé des condamnations en vertu de ces lettres patentes ou arrêts, ont le droit de se pourvoir contre les jugements qui les ont prononcées dans les délais fixés par la loi.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...s extraordinaires que ce soit, en vertu de committi-mus, attribution, connaissance d'opposition à l'enregistrement de lettres patentes obtenues pour cas part...
...qui auraient dû naturellement connaître de ces procès, à moins que les parties n'y...
...cis dans les ci-devant parlements et autres cours, ou devant quelques commissions extraordinaires que ce soit, en vertu de committi-mus, attribution, connaissance d'opposition à l'enregistrement de lettres patentes obtenues pour cas particuliers, et contestations accessoires, ou en vertu d'évocation et privilèges quelconques ne peuvent être jugés en dernier ressort par les tribunaux qui remplacent ceux qui auraient dû naturellement connaître de ces procès, à moins que les parties n'y aient expressément consenti.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 509
Locuteur: Fabre d'Églantine
Les délais pour l'appel de ces sortes de jugement sont fixés à trois mois à compter de la date du présent décret. Les délais pour l'appel de ces sortes de jugement sont fixés à trois mois à compter de la date du présent décret.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e attente se manifestent dans l'adresse de la Société populaire et républicaine de Chaumont (1), chef-lieu du département de la Haute-Marne : elle invite encore la ...
...tionale à déclarer si, par l'article 94 de la formation des lois, elle a entendu donner la faculté de défense verbale à toutes autres personn...
Les mêmes félicitations et la même attente se manifestent dans l'adresse de la Société populaire et républicaine de Chaumont (1), chef-lieu du département de la Haute-Marne : elle invite encore la Convention nationale à déclarer si, par l'article 94 de la formation des lois, elle a entendu donner la faculté de défense verbale à toutes autres personnes qu'aux parties elles-mêmes.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ion au « Bulletin » et renvoi au comité de législation (2). Mention honorable, insertion au « Bulletin » et renvoi au comité de législation (2).
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit Vadresse de la Société populaire républicaine de Chaumont (3). Suit Vadresse de la Société populaire républicaine de Chaumont (3).
Locuteur: Fabre d'Églantine
« La Société populaire républicaine de Chaumont, chef-lieu du département de la Haute-Marne, à la Convention nationa... « La Société populaire républicaine de Chaumont, chef-lieu du département de la Haute-Marne, à la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Nous nous unissons de cœur et d'esprit aux sociétés qui vous ont demandé de continuer les travaux que vous avez si ...
...courant des affaires et suivre les fils de toutes les trames et machinations que v...
« Nous nous unissons de cœur et d'esprit aux sociétés qui vous ont demandé de continuer les travaux que vous avez si heureusement commencés; nous pensons avec elles que vous seuls pouvez les condui...
... Gouvernement languirait en attendant que vos successeurs puissent se mettre au courant des affaires et suivre les fils de toutes les trames et machinations que vous avez jusqu'à présent si heureusement déjouées.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« La première est de savoir si vous avez entendu donner, par l'article 94 de la formation des lois, à autres personnes qu'aux parties, la faculté de se défendre verbalement. « La première est de savoir si vous avez entendu donner, par l'article 94 de la formation des lois, à autres personnes qu'aux parties, la faculté de se défendre verbalement.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Si les hommes de loi ou avoués avaient cette ressource, ...
... malheureusement dans le cercle vicieux de la chicane, que vous avez eu intention de détruire; et nous continuerions d'éprouver toutes les longueurs de l'ancienne procédure. Vous avez eu de pressantes raisons sans doute pour crée...
...nces rendues par les arbitres, au moyen de cette échappatoire ils tourmenteront le...
« Si les hommes de loi ou avoués avaient cette ressource, nous resterions malheureusement dans le cercle vicieux de la chicane, que vous avez eu intention de détruire; et nous continuerions d'éprouver toutes les longueurs de l'ancienne procédure. Vous avez eu de pressantes raisons sans doute pour créer un tribunal qui facilitera aux chicanants l'appel des sentences rendues par les arbitres, au moyen de cette échappatoire ils tourmenteront les hommes justes et honnêtes, et feront des arbitres la cinquième roue d'une voit...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...nécessaire que chaque canton en fît une de ses candidats pour les porter aux grandes assemblées, et à celle de district on les discuterait en les rapprochant, et les électeurs de bonne foi ne pourraient plus être indui... ...e l'on avait faites avaient beaucoup diminué cet inconvénient. Ne serait-il pas nécessaire que chaque canton en fît une de ses candidats pour les porter aux grandes assemblées, et à celle de district on les discuterait en les rapprochant, et les électeurs de bonne foi ne pourraient plus être induits en erreur par les cabaleurs.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ni du soin que vous prenez des finances de la République, et des moyens que vous e...
...ls ne peuvent plus atteindre; il en est de même de celui qui est dans la médiocrité. Le prix du quintal de blé et de farine que vous venez de fixer, doit vous servir de base pour fixer le prix delà viande, du suif, du cuir, de l'huile, de la laine, du fer, du savon et autres do...
...r. Nous pensons que c'est le seul moyen de déjouer la marche sourde de nos ennemis du dedans et du dehors; soy...
« Nous vous avons un gré infini du soin que vous prenez des finances de la République, et des moyens que vous employez pour diminuer la masse énorme d'assignats qui est en circulation. On ne ...
...monter les comestibles et les denrées indispensables aux pauvres, à un prix où ils ne peuvent plus atteindre; il en est de même de celui qui est dans la médiocrité. Le prix du quintal de blé et de farine que vous venez de fixer, doit vous servir de base pour fixer le prix delà viande, du suif, du cuir, de l'huile, de la laine, du fer, du savon et autres dont les artisans ne peuvent se passer. Nous pensons que c'est le seul moyen de déjouer la marche sourde de nos ennemis du dedans et du dehors; soyez certains que tout le temps que les sans-culottes pourront avoir du pain ils c...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ion des ci-devant nobles et des prêtres de tous les emplois civils et militaires, vous est demandée par la majorité absolue de la nation; rendez-vous à son vœu bien p... « L'expulsion des ci-devant nobles et des prêtres de tous les emplois civils et militaires, vous est demandée par la majorité absolue de la nation; rendez-vous à son vœu bien prononcé.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...illards infirmes et vous serez accablés de bénédictions. « Organisez l'instruction publique et les maisons pour recevoir les pauvres vieillards infirmes et vous serez accablés de bénédictions.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...a plus sérieuse attention elle renaîtra de ses propres cendres. ...ridez si bien la chicane qu'elle ne puisse plus nous nuire; si vous n'y faites la plus sérieuse attention elle renaîtra de ses propres cendres.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Le comité de correspondance. « Le comité de correspondance.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ion qu'elle fera dimanche 22 des bustes de Le-pelletier et de Marat dans l'enceinte de ses séances : elle invite la Convention... La Section des Tuileries annonce l'inauguration qu'elle fera dimanche 22 des bustes de Le-pelletier et de Marat dans l'enceinte de ses séances : elle invite la Convention nationale à nommer des commissaires pour assister à cette cérémonie tout à la f...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit le procès-verbal de la délibération de la section des Tuileries (2). Suit le procès-verbal de la délibération de la section des Tuileries (2).
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Extrait des registres de l'Assemblée générale. « Extrait des registres de l'Assemblée générale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Vous nous avez fait une Constitution, vous ne pouvez quitter que vous ne l'a... « Vous nous avez fait une Constitution, vous ne pouvez quitter que vous ne l'ayez consolidée et répondu aux différentes questions qui vous seront faites.
« La seconde est de vous demander comment les cabales pourront être déjouées dans les (1) L'adresse de la Société républicaine de Chaumont est visée par deux passages du...
...ons ici, se réfère à la première partie de l'adresse et dans l'autre, que l'on tro...
« La seconde est de vous demander comment les cabales pourront être déjouées dans les (1) L'adresse de la Société républicaine de Chaumont est visée par deux passages du procès-verbal, dont l'un, celui que nous reproduisons ici, se réfère à la première partie de l'adresse et dans l'autre, que l'on trouvera plus loin, p. 519, se réfère à la seconde partie.
(2 Procès-verbaux de In Convention, t. 21, p. 92. (2 Procès-verbaux de In Convention, t. 21, p. 92.
« Du 19 septembre 1793 « Du 19 septembre 1793
...e nomme les citoyens (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 92. « L'Assemblée générale nomme les citoyens (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 92.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 510
Locuteur: Fabre d'Églantine
..., malheureusement, en notre pouvoir que de prêter individuellement entre vos mains ce serment sacré de maintenir la constitution républicaine de 1793, jusqu'à notre dernier soupir. Nous avons abjuré le nom de Toulonais; et nous ne portons plus que celui de montagnards du midi. » « Il n' est plus, malheureusement, en notre pouvoir que de prêter individuellement entre vos mains ce serment sacré de maintenir la constitution républicaine de 1793, jusqu'à notre dernier soupir. Nous avons abjuré le nom de Toulonais; et nous ne portons plus que celui de montagnards du midi. »
Locuteur: Fabre d'Églantine
...tous nos efforts pour faire accepter la Constitution ont été rendus vains par le despotisme affreux et sanguinaire de nos cruels oppresseurs. Ils n'ont tenu,... « Citoyens, tous nos efforts pour faire accepter la Constitution ont été rendus vains par le despotisme affreux et sanguinaire de nos cruels oppresseurs. Ils n'ont tenu, hélas, qu'à faire tomber plusieurs d'entre nous sous les poignards des assassin...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...and, François Crouvel, Audot, à l'effet de se transporter à la Convention pour la prier de nommer des commissaires pour dimanche à...
...guration que fera la section des bustes de Le Pelletier et de Marat, victimes de leur patriotisme. Le lieu du rassemblem...
...eret, Froidure, Daubigny, Monot, Léger, Aubert, Sauvage, Picard, Laville, Feuilland, François Crouvel, Audot, à l'effet de se transporter à la Convention pour la prier de nommer des commissaires pour dimanche à onze heures, à l'effet d'assister à l'inauguration que fera la section des bustes de Le Pelletier et de Marat, victimes de leur patriotisme. Le lieu du rassemblement sera dans la salle d'assemblée rue Saint-Nicaise.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Compte rendu du Journal de la Montagne (1). Compte rendu du Journal de la Montagne (1).
Locuteur: Fabre d'Églantine
...nt procéder à l'inauguration des bustes de Marat et Lepelletier prie la Convention de partager cet hommage rendu à la mémoire de deux martyrs du patriotisme. La Section des Tuileries, voulant procéder à l'inauguration des bustes de Marat et Lepelletier prie la Convention de partager cet hommage rendu à la mémoire de deux martyrs du patriotisme.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Douze membres de la Convention seront nommés pour assist...
...ise, dans le lieu ordinaire des séances de la section.
Douze membres de la Convention seront nommés pour assister à la cérémonie qui se fera rue Saint-Nicaise, dans le lieu ordinaire des séances de la section.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Les membres de la Société républicaine de Toulon, échappés aux poignards des contre-révolutionnaires de cette ville infâme, remercient la Montagne de ses vigoureux décrets; ils jurent, et n... Les membres de la Société républicaine de Toulon, échappés aux poignards des contre-révolutionnaires de cette ville infâme, remercient la Montagne de ses vigoureux décrets; ils jurent, et n'ont jamais juré en vain, qu'ils périront tous, ou Toulon sera rendu à la libert...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit Vadresse des membres de la Société républicaine de Toulon (3). Suit Vadresse des membres de la Société républicaine de Toulon (3).
Locuteur: Fabre d'Églantine
Les membres de la Société républicaine de Toulon, échappés aux poignards des cont... Les membres de la Société républicaine de Toulon, échappés aux poignards des contre-révolutionnaires et réunis en partie à Marseille, à la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...i les tiennent dans les cachots chargés de chaînes. Hé bien ! En vrais républicain... lemy, eb qui les tiennent dans les cachots chargés de chaînes. Hé bien ! En vrais républicains, ces bienfaits qui assurent le bonheur des Français, nous font oublier tous no...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...s ont beau, les traîtres, nous abreuver de toutes les douleurs, ils ont beau nous menacer de boire le sang de ce que nous avons de plus cher, si nous coopérons aux travaux du libérateur de Marseille. Nous l'avons juré, législate... « Ils ont beau, les traîtres, nous abreuver de toutes les douleurs, ils ont beau nous menacer de boire le sang de ce que nous avons de plus cher, si nous coopérons aux travaux du libérateur de Marseille. Nous l'avons juré, législateurs, et nous n'avons pas juré en vain; nous périrons tous ou Toulon sera rendu à...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Les commissaires de la comptabilité informent la Convention qu'ils viennent d'adresser au comité de l'examen des comptes les états des quinze premiers jours de ce mois. Les commissaires de la comptabilité informent la Convention qu'ils viennent d'adresser au comité de l'examen des comptes les états des quinze premiers jours de ce mois.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Renvoi au comité de l'examen des comptes pour en faire ince... Renvoi au comité de l'examen des comptes pour en faire incessamment son rapport (1).
Locuteur: Fabre d'Églantine
La lettre des commissaires de la comptabilité est ainsi conçue (2) : La lettre des commissaires de la comptabilité est ainsi conçue (2) :
Locuteur: Fabre d'Églantine
Au citoyen Président de la Convention nationale. Au citoyen Président de la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Nous avons l'honneur de vous informer que nous avons adressé aujourd'hui, au comité de l'Examen des comptes, l'état de ceux remis au bureau de comptabilité pendant les 15 premiers jours de ce mois. « Nous avons l'honneur de vous informer que nous avons adressé aujourd'hui, au comité de l'Examen des comptes, l'état de ceux remis au bureau de comptabilité pendant les 15 premiers jours de ce mois.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Les commissaires de la comptabilité. « Les commissaires de la comptabilité.
Locuteur: Fabre d'Églantine
La Société populaire de Mâcon félicite la Convention nationale du décret qu'elle a rendu pour la formation de l'armée révolutionnaire. La Société populaire de Mâcon félicite la Convention nationale du décret qu'elle a rendu pour la formation de l'armée révolutionnaire.
... poignards des contre -révolutionnaires de la ville infâme qui vient de se rendre et de proclamer un tyran, nous nous empressons de vous faire passer notre vœu. C'est le v...
...r la Montagne, cette Montagne tutélaire de ses vigoureux décrets; a la remercier de la sublime constitution républicaine qu'elle vient de nous donner. Oui, bienfaiteurs du peupl...
...demeures, nos propriétés sur la surface de la République. Nos pères, nos femmes, n...
...r brutale, bien plus à craindre encore, de ceux qui osèrent proposer à Marseille une seconde Saint-Barthé- (1) Journal de la Montagne (a» 111 du samedi 21 sep-trmbre 1793, p. 787, col. 2).
« A peine échappés aux poignards des contre -révolutionnaires de la ville infâme qui vient de se rendre et de proclamer un tyran, nous nous empressons de vous faire passer notre vœu. C'est le vœu d'hommes libres qui ont bravé tous les dangers; il consiste à remercier la Montagne, cette Montagne tutélaire de ses vigoureux décrets; a la remercier de la sublime constitution républicaine qu'elle vient de nous donner. Oui, bienfaiteurs du peuple, nos sacrifices sont bien grands, bien douloureux, nous cherchons en vain nos demeures, nos propriétés sur la surface de la République. Nos pères, nos femmes, nos enfants sont dans la ville rebelle, exposés à toutes les horreurs d'un siège, à l'effet meurtrier des bombes et des boulets, et à la fureur brutale, bien plus à craindre encore, de ceux qui osèrent proposer à Marseille une seconde Saint-Barthé- (1) Journal de la Montagne (a» 111 du samedi 21 sep-trmbre 1793, p. 787, col. 2).
..., dossier 672. — Supplément au Bulletin de la Convention, du 20 septembre 1793. (3) Archives nationales, carton C 272, dossier 672. — Supplément au Bulletin de la Convention, du 20 septembre 1793.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 92. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 92.
« Paris, le 17 septembre 1793 « Paris, le 17 septembre 1793
...au « Bulletin » (3). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93. Mention honorable, insertion au « Bulletin » (3). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 511
Locuteur: Fabre d'Églantine
...éance publique et permanente du 30 août 1793, l'an III de la République française, huit heures du... Séance publique et permanente du 30 août 1793, l'an III de la République française, huit heures du matin.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit la lettre de la Société populaire de Maçon (1). Suit la lettre de la Société populaire de Maçon (1).
Locuteur: Fabre d'Églantine
La Société populaire de Mâcon, à la Convention nationale. La Société populaire de Mâcon, à la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« La Société populaire de la ville de Mâcon, département de Saône-et-Loire, toujours ferme et inébr...
...ui résulteront du décret que vous venez de rendre pour la formation d'une armée révolutionnaire, elle s'empresse de vous féliciter de cette mesure salutaire et vigoureuse, et s'il était besoin de prouver combien les patriotes de la ville de Mâcon s'occupent avec ardeur des intérê...
...llicité ce décret décisif pour la cause de la liberté. Notre adresse à la Conventi...
« La Société populaire de la ville de Mâcon, département de Saône-et-Loire, toujours ferme et inébranlable dans le chemin des vrais principes, est sans cesse attentive à vos travaux; elle en calcule les suites et les avantages. Comme elle sent tous ceux qui résulteront du décret que vous venez de rendre pour la formation d'une armée révolutionnaire, elle s'empresse de vous féliciter de cette mesure salutaire et vigoureuse, et s'il était besoin de prouver combien les patriotes de la ville de Mâcon s'occupent avec ardeur des intérêts delà République, nous vous dirions que les premiers nous avons sollicité ce décret décisif pour la cause de la liberté. Notre adresse à la Convention datée du 15 août en est la preuve.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... commissaire national, a rédigée au nom de la Société populaire de Mâcon, il a été pris différents arrêtés... « Depuis la lettre que le citoyen Mittié fils, commissaire national, a rédigée au nom de la Société populaire de Mâcon, il a été pris différents arrêtés que nous avons pensé pouvoir mettre à la suite du précédent pour en accélérer l...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...directeurs des postes soient surveillés de manière qu'ils ne perdent aucune lettre... « 1° Demander que les directeurs des postes soient surveillés de manière qu'ils ne perdent aucune lettre ni paquet, ce qui arrive journellement, et qui souvent fait un tort singulier à...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...correspondances des sociétés populaires de la République soient franches de port. « 2° Demander que toutes les correspondances des sociétés populaires de la République soient franches de port.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...r la mouture des grains, ce qui, en cas de réclamation desdits meuniers sur le prix de leurs baux, ils demeurent résiliés comm... « 3° Demander que l'on fixe le salaire des meuniers pour la mouture des grains, ce qui, en cas de réclamation desdits meuniers sur le prix de leurs baux, ils demeurent résiliés comme ceux des fermiers des terres. »
Locuteur: Fabre d'Églantine
...istrateurs du directoire du département de la Haute-Marne adressent à la Conventio... Les administrateurs du directoire du département de la Haute-Marne adressent à la Convention le procès-verbal des honneurs funèbres rendus par les autorités constituées sé...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...istrateurs du directoire du département de la Haute-Marne (1). Suit la lettre des administrateurs du directoire du département de la Haute-Marne (1).
Locuteur: Fabre d'Églantine
...istrateurs du directoire du département de la Haute-Marne au Président de la Convention nationale. Les administrateurs du directoire du département de la Haute-Marne au Président de la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... Hologne, administrateur du département de la Haute-Marne. Le vertueux républicain... ...les autorités constituées séantes à Chaumont à la mémoire du citoyen Jean-Pierre Hologne, administrateur du département de la Haute-Marne. Le vertueux républicain, dont le patriotisme ardent et éclairé déconcertait les malveillants, a été ass...
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Nous vous prions, citoyen Président, de donner connaissance de ce procès-verbal à la Convention nation... « Nous vous prions, citoyen Président, de donner connaissance de ce procès-verbal à la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...istrateurs du directoire du département de la Haute-Marne. « Les administrateurs du directoire du département de la Haute-Marne.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...et arrêtés du directoire du département de la Haute-Marne qui relate les honneurs ... Suit le procès-verbal des délibérations et arrêtés du directoire du département de la Haute-Marne qui relate les honneurs rendus à la mémoire du citoyen Jean-Pierre Hologne (2).
Locuteur: Fabre d'Églantine
...et arrêtés du directoire du département de la Haute-Marne. Extrait des registres des délibérations et arrêtés du directoire du département de la Haute-Marne.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ministrateurs du directoire du district de Bourbonne en date du 28 de ce mois, par laquelle ils annoncent à l...
...ent, a été assassiné à l'entrée du bois de Bourbonne où il allait pour ses affaire...
Il a été fait lecture d'une lettre des administrateurs du directoire du district de Bourbonne en date du 28 de ce mois, par laquelle ils annoncent à l'Administration que le 26 du même mois, vers 7 heures 1 /2 du matin, le citoyen Hologne, l'un des administrateurs du département, a été assassiné à l'entrée du bois de Bourbonne où il allait pour ses affaires.
« Mâcon, ce 14 septembre 1793 « Mâcon, ce 14 septembre 1793
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93.
« Chaumont, le 17 septembre 1793 « Chaumont, le 17 septembre 1793
...'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de cette ville, fait un service auquel ass...
...nvités toutes les autorités constituées de cette ville, les tribunaux et les amis de la liberté et de l'égalité. (1) Archives nationales, car...
...triotiques et ses vertus républicaines, il sera demain dix heures du matin, en l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de cette ville, fait un service auquel assistera l'administration et auquel seront invités toutes les autorités constituées de cette ville, les tribunaux et les amis de la liberté et de l'égalité. (1) Archives nationales, carton C 271, dossier 661,

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 512
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ratifs et judiciaires et une députation de la Société des amis de la liberté et de l'égalité s'étant réunis au lieu des sé...
... rendus en l'église Saint-Jean-Baptiste de cette ville et y ont assisté tant à l'o...
...été célébrée solennellement par le curé de Chau-mont et aux prières ordinaires, ap...
Les corps administratifs et judiciaires et une députation de la Société des amis de la liberté et de l'égalité s'étant réunis au lieu des séances du directoire, se sont rendus en l'église Saint-Jean-Baptiste de cette ville et y ont assisté tant à l'office des morts qu'à une messe qui a été célébrée solennellement par le curé de Chau-mont et aux prières ordinaires, après quoi tous les assistants sont revenus au lieu des séances du directoire.
Locuteur: Fabre d'Églantine
.... C'est un des fruits les plus précieux de la Eévolution de nous élever au-dessus de toute crainte, et de nous apprendre à ne redouter que l'oubli de nos devoirs. « Les hommes qui meurent avec courage ont ordinairement vécu avec sagesse. C'est un des fruits les plus précieux de la Eévolution de nous élever au-dessus de toute crainte, et de nous apprendre à ne redouter que l'oubli de nos devoirs.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...é son sang pour elle ; il a bien mérité de la patrie. Il a combattu courageusement pour la liberté, il a versé son sang pour elle ; il a bien mérité de la patrie.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...té, la franchise et tous les sentiments de l'homme de bien; bon fils, bon père, bon époux, il...
...e n'était pour lui qu'un moyen précieux de servir ses amis, de diminuer les besoins de ses frères; c'était une source de sacrifices à la patrie.
...s le sein des vertus sociales, partagea avec sa famille, la candeur, la générosité, la franchise et tous les sentiments de l'homme de bien; bon fils, bon père, bon époux, il en connut tous les devoirs; tous les moments qu'il n'employait pas à cultiver la terre, il les consacrait à l'utilité publique. Son aisance n'était pour lui qu'un moyen précieux de servir ses amis, de diminuer les besoins de ses frères; c'était une source de sacrifices à la patrie.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...où la liberté fit éclore dans les cœurs de tous les Français un enthousiasme génér...
... révolution qui devait faire le bonheur de ses semblables : aussi fut-il toujours honoré de la confiance de ses concitoyens.
Le moment arriva où la liberté fit éclore dans les cœurs de tous les Français un enthousiasme général; Jean-Pierre Hologne se trouva tout naturellement préparé pour une révolution qui devait faire le bonheur de ses semblables : aussi fut-il toujours honoré de la confiance de ses concitoyens.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Maire de sa commune, commandant de la garde nationale, administrateur du d...
...t dans ces places s'acquitter avec zèle de ses devoirs, et justifier par sa condui...
Maire de sa commune, commandant de la garde nationale, administrateur du département depuis l'origine des assemblées administratives, on le vit successivement dans ces places s'acquitter avec zèle de ses devoirs, et justifier par sa conduite le choix public.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Homme simple, homme de la nature, ce n'était pas l'ambition qu...
... ses fonctions sans autre espérance que de reprendre ses pénibles travaux, de sillonner ses champs et d'être utile à ...
Homme simple, homme de la nature, ce n'était pas l'ambition qui élevait son courage, il se livrait à ses fonctions sans autre espérance que de reprendre ses pénibles travaux, de sillonner ses champs et d'être utile à son pays.
Locuteur: Fabre d'Églantine
A la vue des maux de la patrie, Jean-Pierre Hologne ne put] ...
... mais il en fut récompensé par l'estime de ceux qu'il combattit avec succès, et qu...
A la vue des maux de la patrie, Jean-Pierre Hologne ne put] contenir son ressentiment contre ceux qui lui déchiraient le sein. Il avait tout...
... haine fortement prononcée contre l'anarchie, lui mérita d'honorables disgrâces, mais il en fut récompensé par l'estime de ceux qu'il combattit avec succès, et qu'il détrompa.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... jamais indifférent quand il s'agissait de la patrie; son cœur était tout à elle, son image était l'âme de ses entretiens, il aimait la République...
...dre par le sentiment intime qu'il avait de la vertu.
Il n'était jamais indifférent quand il s'agissait de la patrie; son cœur était tout à elle, son image était l'âme de ses entretiens, il aimait la République autant que lui-même, il ne parlait que pour sa prospérité, il chérissait l'ordre par le sentiment intime qu'il avait de la vertu.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Fier avec les ennemis de la chose publique, Fier avec les ennemis de la chose publique,
Locuteur: Fabre d'Églantine
il les combattit sans frayeur avec de semblables qualités. il les combattit sans frayeur avec de semblables qualités.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...t-elle jusque dans les derniers moments de sa carrière; la malveillance l'a souven...
...eux. Sa philanthropie, son désir ardent de voir établir cette égalité parfaite, qui fait de tous les citoyens une seule famille, et...
La calomnie devait s'attacher à ses pas, aussi le suivit-elle jusque dans les derniers moments de sa carrière; la malveillance l'a souvent présenté comme un homme dangereux. Sa philanthropie, son désir ardent de voir établir cette égalité parfaite, qui fait de tous les citoyens une seule famille, et les attache également a\i bien et à l'intérêt général, lui ont attiré toute la ...
Locuteur: Fabre d'Églantine
... traîtres, il avait signalé les ennemis de la liberté, et dénoncé leurs conspirati... Il avait démasqué les traîtres, il avait signalé les ennemis de la liberté, et dénoncé leurs conspirations; l'aristocratie ne put lui pardonner ce crime.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Hommes pervers et méchants, ennemis de tous les hommes de courage, c'est donc ainsi que vous pens...
...s désordres pour vous donner le plaisir de médire de la liberté : on dirait que vous ne pouv...
...ont impuissants, les efforts multipliés de votre rage pour vous débarrasser des amis de la liberté, ne feront que d'en augmenter le nombre, et de leur donner une nouvelle ardeur.
Hommes pervers et méchants, ennemis de tous les hommes de courage, c'est donc ainsi que vous pensez triompher. Vous criez au meurtre, au brigandage, et vous assassinez lâchement tous les patriotes que vous abhorrez. Yous commettez tous les désordres pour vous donner le plaisir de médire de la liberté : on dirait que vous ne pouvez vous consoler que dans les malheurs publics. Mais vos vœux sont impuissants, les efforts multipliés de votre rage pour vous débarrasser des amis de la liberté, ne feront que d'en augmenter le nombre, et de leur donner une nouvelle ardeur.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...apprécier cet homme estimable. Le bruit de cet assassinat ne fut pas plutôt parven... ...ens, qui pourrait être insensible à cette mort tragique et funeste? Voulez-vous apprécier cet homme estimable. Le bruit de cet assassinat ne fut pas plutôt parvenu dans les environs du pays qu'il habite, que 4 à 5 mille hommes se levèrent en ...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...it, comme Le Pelletier, je suis content de verser mon sang pour elle, je pardonne ... ...nières paroles, comme ses dernières pensées eussent été pour la patrie; il eût dit, comme Le Pelletier, je suis content de verser mon sang pour elle, je pardonne à ceux qui m'ont donné la mort.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... lui étiez attaché par les liens sacrés de l'amitié, vous à qui je vois verser des pleurs, consolez-vous. Cessez de vous livrer à la douleur, la patrie vous rend autant d'amis qu'il existe de vrais patriotes à qui son sort fait env... 0 vous qui le connaissiez plus intimement, vous qui lui étiez attaché par les liens sacrés de l'amitié, vous à qui je vois verser des pleurs, consolez-vous. Cessez de vous livrer à la douleur, la patrie vous rend autant d'amis qu'il existe de vrais patriotes à qui son sort fait envie.
Locuteur: Fabre d'Églantine
0 homme de la patrie, si mes faibles et douloureux...
...es collègues et tes frères renouvellent de cesser de vivre en cessant d'être libres.
0 homme de la patrie, si mes faibles et douloureux accents peuvent ranimer tes cendres insensibles, réveille-toi, soulève la pierre qui couvre ta tombe, viens être témoin du désir qui nous anime et du serment que tes collègues et tes frères renouvellent de cesser de vivre en cessant d'être libres.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...pourrons prouver que nous étions dignes de parler de tes vertus et de mériter ton estime. » « C'est en suivant ton exemple que nous pourrons prouver que nous étions dignes de parler de tes vertus et de mériter ton estime. »
Locuteur: Fabre d'Églantine
...istants ; tous ont renouvelé le serment de la liberté et de l'égalité, le maintien de la République une et indivisible et mou... ... a été vivement applaudi par les membres des autorités constituées et autres assistants ; tous ont renouvelé le serment de la liberté et de l'égalité, le maintien de la République une et indivisible et mourir comme l'estimable citoyen dont ils pleuraient la perte pour la défendre.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 513
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ons du present procès-verbal, ainsi que de la lettre du district de Bourbonne seront adressés à la Convention nationale, au directoire du district de Bourbonne pour être insérés dans ses re... Il a été demandé et arrêté qu'expéditions du present procès-verbal, ainsi que de la lettre du district de Bourbonne seront adressés à la Convention nationale, au directoire du district de Bourbonne pour être insérés dans ses registres et à la citoyenne veuve dudit Hologne.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit la teneur de la lettre des administrateurs du district de Bourbonne. Suit la teneur de la lettre des administrateurs du district de Bourbonne.
Locuteur: Fabre d'Églantine
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...u matin, le brave citoyen Hologne, l'un de vos collègues, a été assassiné par les ennemis du peuple à l'entrée du bois de Bourbonne, sur le chemin de* Coiffy. Malgré les recherches actives ...
...t, l'assassin n'est pas connu; beaucoup de présomptions existent, mais point encore de certitudes; nous faisons tous nos effor...
... vous informons, citoyens administrateurs, que le 26 du courant, 7 heures 1 /2 du matin, le brave citoyen Hologne, l'un de vos collègues, a été assassiné par les ennemis du peuple à l'entrée du bois de Bourbonne, sur le chemin de* Coiffy. Malgré les recherches actives qui ont eu lieu jusqu'à ce moment, l'assassin n'est pas connu; beaucoup de présomptions existent, mais point encore de certitudes; nous faisons tous nos efforts pour le découvrir : Dieu veuille qu'ils ne soient pas infructueux.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« La mort de ce bon patriote a mis la désolation dans tout le district, des députés de grand nombre de communes ont assisté à ses funé-railles...
...me a été commis, six mille hommes armés de toutes espèces d'armes, la douleur la p...
...s prîmes entre autres précautions celle de faire incarcérer toutes les personnes suspectes du lieu de sa résidence, ainsi que de Coiffy-la-Ville et Montchar-vot ; en pr...
...lle pourrait etre utile à la découverte de l'assassin et au salut des individus de cette classe qui n'y avaient aucune par...
...taient detenus avec la ferme résolution de les égorger tous les uns après les autr...
...tionale en residence ici garde la porte de son corps et secondée d'une plus grande partie de la garde citoyenne de cette ville résista, les piques sur la poitrine, aux vives sollicitations de les livrer; enfin le calme paraissant renaître, la garde de Bourbonne crut devoir, pour prévenir de plus grands maux, s'emparer du nommé Bouvier, soupçonné d'être l'auteur de l'assassinat, et le fit sortir pour l'a...
... masse sur cette garde, qui fut obligée de plier deux fois et eut assez de prudence pour n'opposer que la force de la raison à celle des armes. Cependant le dit Bouvier fut atteint de deux coups de sabre, dont 1 un sur la tête et l'autre sur la poitrine, et d un coup de baïonnette peu dangereux qui le renvers...
...rt lâchèrent prise, et furent repoussés de maniéré à ce que ledit Bouvier secouru se releva; alors la garde de Bourbonne le mit dans son centre et bat...
« La mort de ce bon patriote a mis la désolation dans tout le district, des députés de grand nombre de communes ont assisté à ses funé-railles, et le jour ou le crime a été commis, six mille hommes armés de toutes espèces d'armes, la douleur la plus profonde dans l'âme, ont parcouru inutilement les bois, les plaines et les v...
...rises pour qu'il fût commis impunément. Aussitôt que nous en fûmes informés, nous prîmes entre autres précautions celle de faire incarcérer toutes les personnes suspectes du lieu de sa résidence, ainsi que de Coiffy-la-Ville et Montchar-vot ; en prenant cette mesure, nous étions assurés qu elle pourrait etre utile à la découverte de l'assassin et au salut des individus de cette classe qui n'y avaient aucune part. En effet les fouilles du bois faites, le peuple se réunit audit Coifïy-le-Hau...
...ansporté, etseporta a la maison d arrêt, où il sut que les soupçonnés suspects étaient detenus avec la ferme résolution de les égorger tous les uns après les autres. Heureusement, la gendarmerie nationale en residence ici garde la porte de son corps et secondée d'une plus grande partie de la garde citoyenne de cette ville résista, les piques sur la poitrine, aux vives sollicitations de les livrer; enfin le calme paraissant renaître, la garde de Bourbonne crut devoir, pour prévenir de plus grands maux, s'emparer du nommé Bouvier, soupçonné d'être l'auteur de l'assassinat, et le fit sortir pour l'amener, mais lorsqu'il parut, la fureur se ranima, le peuple fondit en masse sur cette garde, qui fut obligée de plier deux fois et eut assez de prudence pour n'opposer que la force de la raison à celle des armes. Cependant le dit Bouvier fut atteint de deux coups de sabre, dont 1 un sur la tête et l'autre sur la poitrine, et d un coup de baïonnette peu dangereux qui le renversèrent immobile. Les furieux le croyant mort lâchèrent prise, et furent repoussés de maniéré à ce que ledit Bouvier secouru se releva; alors la garde de Bourbonne le mit dans son centre et battit la retraite au pas redoublé.
Locuteur: Fabre d'Églantine
... fils qui, dans la melee, reçut un coup de sabre peu dangereux. ,. („( Depyris cet...
...nmoins que l'on incarcéré journellement de haute lutte des personnes que 1 on juge...
cependant un nommé Desbarres fils qui, dans la melee, reçut un coup de sabre peu dangereux. ,. („( Depyris cet affligeant moment, la tranquillité continue, excepté néanmoins que l'on incarcéré journellement de haute lutte des personnes que 1 on juge suspectes.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Les infortunés enfants de cette victime des fureurs de l'aristocratie réclament vos bontés pou...
...mpérieusement cette exemption en faveur de ces malheureux.
« Les infortunés enfants de cette victime des fureurs de l'aristocratie réclament vos bontés pour la conservation d'un domestique sujet à la réquisition; veuillez accorder à leur demande, tout commande impérieusement cette exemption en faveur de ces malheureux.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ministrateurs du directoire du district de Bourbonne. « Les administrateurs du directoire du district de Bourbonne.
Locuteur: Fabre d'Églantine
La Société populaire des Sans-Culottes de Carhaix, département du Finistère, appl...
...ures dont la Convention nationale vient de s'occuper : ils demandent d'être autori...
La Société populaire des Sans-Culottes de Carhaix, département du Finistère, applaudissent aux grandes mesures dont la Convention nationale vient de s'occuper : ils demandent d'être autorisés à mettre en activité une armée révolutionnaire, et invitent la Convention à ...
Locuteur: Fabre d'Églantine
La Société républicaine de la Souterraine, département de la Creuse, annonce qu'on y voit encore les ennemis de la République lever une tête insolente ...
...minelles : ils demandent un détachement de 50 hommes de l'armée révolutionnaire pour déjouer le...
La Société républicaine de la Souterraine, département de la Creuse, annonce qu'on y voit encore les ennemis de la République lever une tête insolente et montrer des espérances criminelles : ils demandent un détachement de 50 hommes de l'armée révolutionnaire pour déjouer les menées aristocratiques.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ion au « Bulletin » et renvoi au comité de sûreté générale (2). Mention honorable, insertion au « Bulletin » et renvoi au comité de sûreté générale (2).
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le ministre de la guerre annonce, par sa lettre du 19 de ce mois, le don patriotique que fait le citoyen Jacob Benjamin de 30 tentes bien conditionnées qu'il destine à ses frères d'armes de la Section de la Réunion. Le ministre de la guerre annonce, par sa lettre du 19 de ce mois, le don patriotique que fait le citoyen Jacob Benjamin de 30 tentes bien conditionnées qu'il destine à ses frères d'armes de la Section de la Réunion.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit la lettre du ministre de la guerre (4) : Suit la lettre du ministre de la guerre (4) :
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le ministre de la guerre, au Président de la Convention nationale. Le ministre de la guerre, au Président de la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
«Bourbonne, le 28 août 1793 «Bourbonne, le 28 août 1793
« Paris, 19 septembre 1793 « Paris, 19 septembre 1793
« Je vous fais passer copie de la lettre du citoyen Jacob Benjamin par laquelle il m'an- (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93 « Je vous fais passer copie de la lettre du citoyen Jacob Benjamin par laquelle il m'an- (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 93
(3) Procès-ierbaux de la Convention, t. 21, p. 94. (3) Procès-ierbaux de la Convention, t. 21, p. 94.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 514
Locuteur: Fabre d'Églantine
nonce le don qu'il fait de trente tentes bien conditionnées avec l...
...s et cordes, et pour ses frères d'armes de la Section de la Réunion. Je vous prie, citoyen Président, de vouloir bien en faire part à la Convent...
nonce le don qu'il fait de trente tentes bien conditionnées avec leurs piquets et cordes, et pour ses frères d'armes de la Section de la Réunion. Je vous prie, citoyen Président, de vouloir bien en faire part à la Convention nationale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Jacob Benjamin, au citoyen ministre de la guerre. Jacob Benjamin, au citoyen ministre de la guerre.
Locuteur: Fabre d'Églantine
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
Locuteur: Fabre d'Églantine
« Le devoir de tout bon citoyen est de contribuer au bien public, et faire mêm...
... moyens et ses facultés. J'ai l'honneur de vous envoyer, citoyen ministre, pour mes frères d'armes de la Section de la Réunion qui sont prêts à partir .pou...
« Le devoir de tout bon citoyen est de contribuer au bien public, et faire même des sacrifices, sans consulter ses moyens et ses facultés. J'ai l'honneur de vous envoyer, citoyen ministre, pour mes frères d'armes de la Section de la Réunion qui sont prêts à partir .pour les frontières, trente tentes bien conditionnées avec leurs piquets et cordes,...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le ministre de la guerre, « Signé : J. B ouchotte. » Le ministre de la guerre, « Signé : J. B ouchotte. »
Locuteur: Fabre d'Églantine
...d'infanterie légère exprime ses regrets de n'avoir point été compris dans le bulle...
...goureuse qu'il a faite avec deux pièces de canon sur les hauteurs de Terbach et la grande route de Bergzabern, aurait trouvé place.
bataillon d'infanterie légère exprime ses regrets de n'avoir point été compris dans le bulletin du 2 septembre, où il pouvait espérer que la défense vigoureuse qu'il a faite avec deux pièces de canon sur les hauteurs de Terbach et la grande route de Bergzabern, aurait trouvé place.
Locuteur: Fabre d'Églantine
des républicains est l'estime de leurs concitoyens, ce bataillon qui cro... des républicains est l'estime de leurs concitoyens, ce bataillon qui croit y avoir des droits vous rend compte :
Locuteur: Fabre d'Églantine
...c ses deux pièces, défendu les hauteurs de Tesbach et la grande route de Bergzabern jusqu'à 9 heures du matin, qu'il a été renforcé par les grenadiers de Rhône-et-Loire, 4 compagnies d'un bataillon de Lot-et-Graronne et un bataillon du 93e ...
...l est bien connu que sans la résistance de ce bataillon, la marche rapide de l'ennemi n'avait plus d'obstacle qui l'...
« Que dans la journée du 22 août il a, seul avec ses deux pièces, défendu les hauteurs de Tesbach et la grande route de Bergzabern jusqu'à 9 heures du matin, qu'il a été renforcé par les grenadiers de Rhône-et-Loire, 4 compagnies d'un bataillon de Lot-et-Graronne et un bataillon du 93e régiment d'infanterie; et, il est bien connu que sans la résistance de ce bataillon, la marche rapide de l'ennemi n'avait plus d'obstacle qui l'arrêtât jusqu'à Wissembourg.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...epoussé deux fois en lui tuant beaucoup de monde et en lui faisant des prisonners.... bataillon d'infanterie légère l'a encore repoussé deux fois en lui tuant beaucoup de monde et en lui faisant des prisonners. Enfin l'ennemi ayant tenté une quatrième fois d'enlever les hauteurs (le 27), l...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le procureur général du département de l'Hérault fait passer à la Convention n... Le procureur général du département de l'Hérault fait passer à la Convention nationale un arrêté pris dans l'une des séances du conseil général, sous les yeux...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ar le département, et renvoie au comité de Salut public, pour examiner s'il ne serait pas convenable de rendre communes aux autres départements les mesures adoptées par celui de l'Hérault (1). La Convention nationale approuve la conduite tenue par le département, et renvoie au comité de Salut public, pour examiner s'il ne serait pas convenable de rendre communes aux autres départements les mesures adoptées par celui de l'Hérault (1).
Locuteur: Fabre d'Églantine
Suit le texte de Varrêté pris par le conseil général du département de Hérault (2) : Suit le texte de Varrêté pris par le conseil général du département de Hérault (2) :
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ces publiques du conseil du département de V Hérault. Extrait du procès-verbal des séances publiques du conseil du département de V Hérault.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ur la motion faite par quelques membres de l'Administration, que, plusieurs des je... Sur la motion faite par quelques membres de l'Administration, que, plusieurs des jeunes gens non mariés ou veufs sans enfants, pour échapper à la réquisition, se d...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le conseil du département de l'Hérault, prenant en considération les observations de ces membres ; Le conseil du département de l'Hérault, prenant en considération les observations de ces membres ;
« Au bivouac de l'avant-garde de |f l'armée du Rhin, le 10 septembre 1793 « Au bivouac de l'avant-garde de |f l'armée du Rhin, le 10 septembre 1793
« Paris, le 18 septembre 1793 « Paris, le 18 septembre 1793
...nt distingués en combattant les ennemis de la République. Comme la récompense la p... ... qu'il n'est pas compris sur le Bidletin du 2 septembre dans les corps qui se sont distingués en combattant les ennemis de la République. Comme la récompense la plus flatteuse pour (1)Archives nationales, carton C 270, dossier 656.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 94. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 94.
Du lundi 9 septembre 1793 Du lundi 9 septembre 1793
Considérant que plus le danger de la patrie est grand, plus il est nécessaire de développer les mesures de sévérité, lorsqu'il existe des citoyens...
...la défense commune ; (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 94.
Considérant que plus le danger de la patrie est grand, plus il est nécessaire de développer les mesures de sévérité, lorsqu'il existe des citoyens assez lâches pour dérober leurs bras à la défense commune ; (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 94.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 515
Locuteur: Fabre d'Églantine
A Montpellier, le 10 septembre 1793, l'an II de la République une et indivisible. A Montpellier, le 10 septembre 1793, l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Fabre d'Églantine
A Montpellier, de l'imprimerie de Jean-François Picot, imprimeur du département, 1793. A Montpellier, de l'imprimerie de Jean-François Picot, imprimeur du département, 1793.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...sujets à ladite réquisition, et absents de leur domicile, déclareront dans les vin...
... municipalités respectives, le domicile de leurs enfants; l'état desdits enfants sera envoyé de suite par les municipalités aux conseils de district, qui le transmettront à celui ...
Les pères et mères des enfants sujets à ladite réquisition, et absents de leur domicile, déclareront dans les vingt-quatre heures après la publication du présent arrêté, à leurs municipalités respectives, le domicile de leurs enfants; l'état desdits enfants sera envoyé de suite par les municipalités aux conseils de district, qui le transmettront à celui du département.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...l est défendu à tout citoyen non requis de retenir à un service ou travail quelconque, ni de recéler, héberger ou autrement, aucun d...
...és ou veufs sans enfants, à l'exception de ceux dont les exemptions sont reconnues...
...ple, ainsi que des commissaires chargés de surveiller la levée des deux classes, à peine d'être arrêtés, conduits en lieu de sûreté et dénoncés à la Convention nati...
; Il est défendu à tout citoyen non requis de retenir à un service ou travail quelconque, ni de recéler, héberger ou autrement, aucun des jeunes gens non mariés ou veufs sans enfants, à l'exception de ceux dont les exemptions sont reconnues ou prononcées par la loi et les arrêtés des représentants du peuple, ainsi que des commissaires chargés de surveiller la levée des deux classes, à peine d'être arrêtés, conduits en lieu de sûreté et dénoncés à la Convention nationale, pour qu'il soit statué sur la peine qu'ils auront encourue.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...araîtront être dans ladite réquisition, de vérifier leurs passeports, pour, sur le...
...uront été trouvées, et le procès-verbal de leur arrestation être ensuite transmis ...
La gendarmerie nationale sera tenue d'arrêter toutes les-personnes qui leur paraîtront être dans ladite réquisition, de vérifier leurs passeports, pour, sur leur vu, et dans le cas qu'elles se trouvent réellement dans cette réquisition, êt...
...uites dans les prisons du chef-lieu du district sur le territoire duquel elles auront été trouvées, et le procès-verbal de leur arrestation être ensuite transmis à l'Administration du département à l'effet d'y être statué définitivement.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...tement, s'il ne rapporte un congé signé de l'état-major et du conseil militaire du... ...erminée dans l'armée des Pyrénées-Orientales, résider sur le territoire du département, s'il ne rapporte un congé signé de l'état-major et du conseil militaire du bataillon du département dans lequel il aura été rangé.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...c, à la Convention nationale, au comité de Salut public, au conseil exécutif, aux ...
...s des départements voisins, avec prière de prendre les mêmes mesures, pour assurer...
général syndic, à la Convention nationale, au comité de Salut public, au conseil exécutif, aux Administrations supérieures des départements voisins, avec prière de prendre les mêmes mesures, pour assurer d'autant plus leur efficacité
Locuteur: Fabre d'Églantine
... qui le transmettront aux municipalités de leurs ressorts respectifs. Enfin, ledit arrêté sera adressé aux Administrations des districts qui le transmettront aux municipalités de leurs ressorts respectifs.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...tes civiles et militaires sont requises de faire exécuter ponctuellement le présen...
... d'être poursuivies personnellement, et de répondre des'événements que la non exéc...
Les autorites civiles et militaires sont requises de faire exécuter ponctuellement le présent arrêté, sous peine d'être poursuivies personnellement, et de répondre des'événements que la non exécution pourrait occasionner avec la plus grande sévérité, et sans perdre un seul ...
Locuteur: Fabre d'Églantine
...re d'un arrêté pris dans le département de l'Hérault, tendant à faire mettre en ét... Un secretaire fait lecture d'un arrêté pris dans le département de l'Hérault, tendant à faire mettre en état d'arrestation tous les citoyens qui chercheraient à se soustraire à la réquis...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le département de l'Hérault a été obligé de prendre cet arrêté, parce que la levée ...
...ifficultés. Ces difficultés sont venues de ce que les administrateurs ont cru devo...
..., afin d'envoyer des secours à la ville de Perpignan. Cette mesure leur a bien réu...
Le département de l'Hérault a été obligé de prendre cet arrêté, parce que la levée a éprouvé des difficultés. Ces difficultés sont venues de ce que les administrateurs ont cru devoir outrepasser la loi, afin d'envoyer des secours à la ville de Perpignan. Cette mesure leur a bien réussi; car ce département a envoyé 35 mille hommes à Perpignan.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Je demande que l'arrêté du département de l'Hérault soit converti en loi générale... Je demande que l'arrêté du département de l'Hérault soit converti en loi générale.
...national (n° 364 du samedi 21 septembre 1793, p. 1), les Annales patriotiques et littéraires (n° 263 du samedi 21 septembre 1793, p. 1201, col. 1) et le Mercure universel (samedi 21 septembre 1793, p. 330, col. i) rendent compte de l'arrêté du département de l'Hérault et de la discussion à laquelle il donna lieu ... ...° 263 du dimanche 22 septembre 1*793, p. 1124, col. 2. D'autre part, l'Auditeur national (n° 364 du samedi 21 septembre 1793, p. 1), les Annales patriotiques et littéraires (n° 263 du samedi 21 septembre 1793, p. 1201, col. 1) et le Mercure universel (samedi 21 septembre 1793, p. 330, col. i) rendent compte de l'arrêté du département de l'Hérault et de la discussion à laquelle il donna lieu dans les termes suivants :
Compte rendu de VAuditeur national : Compte rendu de VAuditeur national :
L'Administration du département de l'Hérault, transmet aussi à la Convention un arrêté par lequel... (Suit une analyse de l'arrêté que nous reproduisons ci-dessu... L'Administration du département de l'Hérault, transmet aussi à la Convention un arrêté par lequel... (Suit une analyse de l'arrêté que nous reproduisons ci-dessus.)
...e les mesures prises par le département de l'Hérault avaient été provoquées par des rassemblements de rebelles et d'aristocrates qui en voula... Cambon a représenté que les mesures prises par le département de l'Hérault avaient été provoquées par des rassemblements de rebelles et d'aristocrates qui en voulaient pas obéir à la loi, cette mesure a parfaite-

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 516
..., carton C 270, dossier 653. — Bulletin de la Convention Au 20 septembre 1793. (1) Archives nationales, carton C 270, dossier 653. — Bulletin de la Convention Au 20 septembre 1793.
...oire des administrateurs du département de la Seine-Inférieure, sur la nécessité de renouveler des meubles à l'usage de l'infirmerie de la maison de justice de la ville de Rouen, et de pourvoir aux différentes fournitures en... ...'une lettre du ministre des contributions publiques, à laquelle est joint un mémoire des administrateurs du département de la Seine-Inférieure, sur la nécessité de renouveler des meubles à l'usage de l'infirmerie de la maison de justice de la ville de Rouen, et de pourvoir aux différentes fournitures en linge et vêtement nécessaires aux prisonniers.
...ministrateurs du directoire du district de Saint-Marcellin font passer à la Convention nationale une copie de l'arrêté du département de la Drôme, du 11 août dernier, qui, contre les dispositions de la loi, prohibe la libre circulation des grains hors de son territoire : les administrateurs de ce district demandent, dans ces circons... Les administrateurs du directoire du district de Saint-Marcellin font passer à la Convention nationale une copie de l'arrêté du département de la Drôme, du 11 août dernier, qui, contre les dispositions de la loi, prohibe la libre circulation des grains hors de son territoire : les administrateurs de ce district demandent, dans ces circonstances, des secours tant en grains qu'en argent.
Le général en chef de l'armée de Perpignan annonce à la Convention que, se trouvant revêtu du commandement de cette ville et de sa citadelle, il a fait les disposition...
... aristocrates, et il prend l'engagement de ne jamais laisser souiller leurs rempar...
Le général en chef de l'armée de Perpignan annonce à la Convention que, se trouvant revêtu du commandement de cette ville et de sa citadelle, il a fait les dispositions nécessaires pour en écarter les aristocrates, et il prend l'engagement de ne jamais laisser souiller leurs remparts par le drapeau du tyran espagnol-
ment réussi aux départements voisins de Perpignan, qui pour défendre cette place serrée de près par les Espagnols ont fait une dou...
...e montera seulement pour le département de l'Hérault à 35.000 hommes. La Convention, d'après l'avis de Cam-bon, a donné son approbation à cet ...
ment réussi aux départements voisins de Perpignan, qui pour défendre cette place serrée de près par les Espagnols ont fait une double réquisition, elle se montera seulement pour le département de l'Hérault à 35.000 hommes. La Convention, d'après l'avis de Cam-bon, a donné son approbation à cet arrêté.
Le département de l'Hérault transmet à l'Assemblée un arrêté... {Suit une analyse de l'arrêté que nous reproduisons ci-dessu... Le département de l'Hérault transmet à l'Assemblée un arrêté... {Suit une analyse de l'arrêté que nous reproduisons ci-dessus.)
...agnols. La Convention approuve l'arrêté de l'Administration départementale de l'Hérault. ...ait d'autant plus pressante que, dans ce moment, Perpignan est cerné par les Espagnols. La Convention approuve l'arrêté de l'Administration départementale de l'Hérault.
Les administrateurs du département de l'Hérault font passer un arrêté qu'ils ...
...ens en réquisition... (Suit une analyse de l'arrêté que nous reproduisons ci-dessu...
Les administrateurs du département de l'Hérault font passer un arrêté qu'ils ont pris relativement aux jeunes gens en réquisition... (Suit une analyse de l'arrêté que nous reproduisons ci-dessus.)
...pprouve cet arrêté. Les administrateurs de l'Hérault, vu les circonstances, ont fa... Cambon. Je demande que la Convention approuve cet arrêté. Les administrateurs de l'Hérault, vu les circonstances, ont fait deux réquisitions qui ont produit 25.000 hommes destinés pour Perpignau. Je d...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 94. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 94.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 95. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 95.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 95. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 95.
La lettre du général commandant Varmée de Perpignan est ainsi conçue (1) : La lettre du général commandant Varmée de Perpignan est ainsi conçue (1) :
Le général commandant l'armée de Perpignan au Président de la Convention nationale. Le général commandant l'armée de Perpignan au Président de la Convention nationale.
« Perpignan, le 4 septembre 1793 « Perpignan, le 4 septembre 1793
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
... le commandement des ville et citadelle de Perpignan, des camps et cantonnements a... ...éral pour y organiser la levée en masse des départements méridionaux, m'a laissé le commandement des ville et citadelle de Perpignan, des camps et cantonnements aux environs.
« On a fait sortir de la ville tous les gens suspects, il n'y... « On a fait sortir de la ville tous les gens suspects, il n'y reste plus que quelques aristocrates cachés sous le manteau du patriotisme, mai...
...éponds à la Convention que les remparts de Perpignan ne seront jamais souillés par... « D'après la situation des forces actuelles des deux armées, je réponds à la Convention que les remparts de Perpignan ne seront jamais souillés par l'infâme drapeau du tyran espagnol.
« Mais si, par un changement de circonstances, il arrivait que la place ne fût plus tenable, j'ai juré de ne jamais signer la capitulation, de faire sauter les fortifications de la ville et de la citadelle et de me faire jour avec mes braves camarades...
...s satellites des despotes qu'un monceau de cendres et des ruines, digne spectacle de leurs regards féroces. Tous les bons pa...
« Mais si, par un changement de circonstances, il arrivait que la place ne fût plus tenable, j'ai juré de ne jamais signer la capitulation, de faire sauter les fortifications de la ville et de la citadelle et de me faire jour avec mes braves camarades, en ne laissant aux vils satellites des despotes qu'un monceau de cendres et des ruines, digne spectacle de leurs regards féroces. Tous les bons patriotes me suivront, car l'homme libre ne peut vivre sur un sol esclave.
« Le général de division commandant l'armée de Perpignan, « Le général de division commandant l'armée de Perpignan,
...résentant du peuple dans le département de la Manche, fait part à la Convention de...
...cts d'incivisme, et les a remplacés par de vrais patriotes. Il annonce qu'une vale...
Lecarpentier, représentant du peuple dans le département de la Manche, fait part à la Convention des mesures qu'il a prises pour écarter des administrations et des tribunaux tous les hommes coupables ou suspects d'incivisme, et les a remplacés par de vrais patriotes. Il annonce qu'une valeureuse jeunesse est debout, et prouvera aux Anglais que s'ils ont trouvé des tra...
...résentant du peuple dans le département de la Manche, au Président de la Convention nationale. Jean-Baptiste Le Carpentier, représentant du peuple dans le département de la Manche, au Président de la Convention nationale.
« Carentan, le 15 septembre 1793 « Carentan, le 15 septembre 1793
, l'an II de la République. , l'an II de la République.
... proclamation sur la levée des citoyens de la première réquisition; elle « Je vous envoie ma proclamation sur la levée des citoyens de la première réquisition; elle

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 517
...irement tous les administrateurs, juges de district, de paix et de commerce, officiers municipaux de ville et de campagne, et autres agents au service de la République, qui s'étaient rendus indignes de leurs fonctions, soit par leur adhésion...
...illégaux et liberticides du département de la Manche, soit pour autres causes d'in...
...i envoyé aussitôt mes arrêtés au comité de Salut public; et il est instruit de tous les motifs qui ont déterminé mes o...
« J'ai quitté Coutances ce matin, après avoir suspendu et remplacé provisoirement tous les administrateurs, juges de district, de paix et de commerce, officiers municipaux de ville et de campagne, et autres agents au service de la République, qui s'étaient rendus indignes de leurs fonctions, soit par leur adhésion aux arrêtés illégaux et liberticides du département de la Manche, soit pour autres causes d'incivisme. J'ai envoyé aussitôt mes arrêtés au comité de Salut public; et il est instruit de tous les motifs qui ont déterminé mes opérations.
...pour en faire autant. Je n'omettrai pas de vous informer du dévouement républicain qu'a témoigné la jeunesse de Coutances, en se présentant devant moi ce matin : elle est debout, la brave élite de ses contemporains va bientôt imiter son... « Cet ouvrage fini, je me suis rendu à Carentan pour en faire autant. Je n'omettrai pas de vous informer du dévouement républicain qu'a témoigné la jeunesse de Coutances, en se présentant devant moi ce matin : elle est debout, la brave élite de ses contemporains va bientôt imiter son exemple dans tout le département.
...me secondent parfaitement. Comment avec de tels coopéra-teurs et des administrateurs de département et de district, déjà élevés, ou qui vont l'être à la hauteur de leurs fonctions, ainsi que toutes les a...
...tâche ne serait-elle pas remplie au gré de mes vœux et des vôtres? J'espère de plus en plus qu'elle sera couronnée par...
« A Carentan, comme à Coutances, les dignes envoyés des assemblées primaires me secondent parfaitement. Comment avec de tels coopéra-teurs et des administrateurs de département et de district, déjà élevés, ou qui vont l'être à la hauteur de leurs fonctions, ainsi que toutes les autres autorités constituées, ma tâche ne serait-elle pas remplie au gré de mes vœux et des vôtres? J'espère de plus en plus qu'elle sera couronnée par un succès complet.
« De Carentan je me rendrai à Yalognes, de là à Cherbourg. Les généraux Sœpher et ... « De Carentan je me rendrai à Yalognes, de là à Cherbourg. Les généraux Sœpher et Boulanger sont actuellement dans ce dernier lieu avec notre collègue Duroy. Soye...
Suit le texte de la proclamation de Le Carpentier (1). Suit le texte de la proclamation de Le Carpentier (1).
...onvention nationale dans le département de la Manche, aux citoyens dudit départeme... Jean-Baptiste Le Carpentier, représentant du peuple, délégué par la Convention nationale dans le département de la Manche, aux citoyens dudit département.
Vous le savez, citoyens, la justice de notre cavise, la légitimité de nos droits, la raison et la nature, n'e...
...tre nous ; et le souvenir encore récent de l'année 1792, qui vit leurs cohortes chassées, avec tant de perte, de la terre d'un peuple libre, ne les a point empêchés de faire une nouvelle tentative sur notre ...
...tisme qu'ils ont allumé dans une partie de la République, forts surtout des dissensions momentanées que le fédéralisme, ami de l'aristocratie, a fait naître dans quelques-uns de nos départements, ils ont cru, les inse...
...les canaux par où coulaient les guinées de Pitt, sont découverts, mais le feu de la Yendée s'éteint, et
Vous le savez, citoyens, la justice de notre cavise, la légitimité de nos droits, la raison et la nature, n'en ont point imposé à l'orgueil et au délire des tyrans coalisés contre nous ; et le souvenir encore récent de l'année 1792, qui vit leurs cohortes chassées, avec tant de perte, de la terre d'un peuple libre, ne les a point empêchés de faire une nouvelle tentative sur notre territoire. Séduits par les trahisons qu'ils ont préparées, confiants dans l'or qu'ils prodiguent à des mains impures, encouragés par l'incendie du fanatisme qu'ils ont allumé dans une partie de la République, forts surtout des dissensions momentanées que le fédéralisme, ami de l'aristocratie, a fait naître dans quelques-uns de nos départements, ils ont cru, les insensés, que les Français qui avaient juré la liberté ou la mort, allaient périr, ou seraient forcés à devenir parjures. Mais les traîtres sont punis ou vont l'être; mais les canaux par où coulaient les guinées de Pitt, sont découverts, mais le feu de la Yendée s'éteint, et
... ruine? Ignorent-ils que si les chaînes de l'esclavage sont d'acier, les rois, qua...
...t en vain les souder, pour en comprimer de nouveau un grand peuple? Pour nous, sachons mieux profiter de l'expérience; nous avons plus de force que jamais, puisque nous sentons la nécessité d'être unis, de ne former qu'un peuple de frères; et no3 ennemis sont réduits à leur premier état de faiblesse puisque après tant de perfidies, il ne leur reste que des arm...
...sante peut avoir plusieurs ennemis, il n'en est pas d'assez forts pour opérer sa ruine? Ignorent-ils que si les chaînes de l'esclavage sont d'acier, les rois, quand elles sont une fois brisées, voudraient en vain les souder, pour en comprimer de nouveau un grand peuple? Pour nous, sachons mieux profiter de l'expérience; nous avons plus de force que jamais, puisque nous sentons la nécessité d'être unis, de ne former qu'un peuple de frères; et no3 ennemis sont réduits à leur premier état de faiblesse puisque après tant de perfidies, il ne leur reste que des armées d'esclaves.
... la flamme dans nos contrées; plusieurs de nos villes sont en leur pouvoir, d'autr... Mais, citoyens, ces armées portent avec fureur le fer et la flamme dans nos contrées; plusieurs de nos villes sont en leur pouvoir, d'autres sont menacées peut-être, la France est cernée par ses ennemis, et l'Anglais, ...
...rangers souillent plus longtemps le sol de la liberté? Les laisserons-nous s'installer audacieusement dans la possession de nos propriétés? L'Autrichien, le Prussi...
...issants sous les fers, les mugissements de ces vils soldats, répandus sur nos fron...
...urs dépouillés; que dis-je? Les accents de nos frères qu'on égorge dans leurs foye...
...fants épars, les signaux des défenseurs de la République qui nous appellent au combat, où ils nous ont précédés, la voix de la Patrie enfin... refuserons-nous de les entendre? Non, sans doute.
Souffrirons-nous que ces féroces étrangers souillent plus longtemps le sol de la liberté? Les laisserons-nous s'installer audacieusement dans la possession de nos propriétés? L'Autrichien, le Prussien vont-ils s'habituer à Condé, à Ya-lenciennes, et l'Anglais à Toulon? La perfidie sera-t-elle plus heureuse que le courage même? Les cris des patriotes gémissants sous les fers, les mugissements de ces vils soldats, répandus sur nos frontières, les plaintes douloureuses des agriculteurs dépouillés; que dis-je? Les accents de nos frères qu'on égorge dans leurs foyers, ceux des femmes éplorées, et des enfants épars, les signaux des défenseurs de la République qui nous appellent au combat, où ils nous ont précédés, la voix de la Patrie enfin... refuserons-nous de les entendre? Non, sans doute.
...culière s'évanouisse : il ne s'agit pas de songer à soi; il faut sauver la Patrie....
...i qui oserait dire moi, quand il s'agit de tous ? Malheur à l'égoïsme !... La Révo...
Ici, que tout intérêt personnel disparaisse, que toute considération particulière s'évanouisse : il ne s'agit pas de songer à soi; il faut sauver la Patrie. Quel est celui qui oserait dire moi, quand il s'agit de tous ? Malheur à l'égoïsme !... La Révolution entraînera dans son tourbillon ceux qui voudront s'en isoler. La liberté ...
C'est à vous surtout, jeunessse de la France régénérée, qui avez assez véc...
...êtes assez neuve dans la vie pour jouir de tous les avantages d'un gouvernement ré...
... à vous principalement qu'il appartient de défendre cette liberté bienfaitrice ! N...
... actuel, vous en jouirez jusqu'à la fin de votre carrière, qui est à peine commenc...
...ongtemps il courba la tête sous le joug de la servitude !... et la vôtre, de si bonne heure, s'est élevée librement vers les cieux !... Hâtez-vous donc, allez de vos bras jeunes et vigoureux ensevelir ...
...faites vos premières armes en l'honneur de l'humanité et prouvez que, si vous êtes l'ornement et l'espérance de la Patrie, vous en serez aussi l'invinc...
...part; quelles que soient les privations de l'absence, elles ne seront pas de longue durée; partez, vous dis-je, votr...
C'est à vous surtout, jeunessse de la France régénérée, qui avez assez vécu sous le régime du despotisme, pour connaître et pour abhorrer ses institutions, et qui êtes assez neuve dans la vie pour jouir de tous les avantages d'un gouvernement républicain; c'est à vous principalement qu'il appartient de défendre cette liberté bienfaitrice ! N'est-ce pas, en effet, pour vous qu'elle semble avoir été créée; vous l'aimâtes dès l'enfance, vous en jouissez dans l'âge actuel, vous en jouirez jusqu'à la fin de votre carrière, qui est à peine commencée. Heureuse jeunesse ! le vieillard vous contemple et vous envie; si longtemps il courba la tête sous le joug de la servitude !... et la vôtre, de si bonne heure, s'est élevée librement vers les cieux !... Hâtez-vous donc, allez de vos bras jeunes et vigoureux ensevelir les tyrans sous leurs trônes ; faites vos premières armes en l'honneur de l'humanité et prouvez que, si vous êtes l'ornement et l'espérance de la Patrie, vous en serez aussi l'invincible soutien. La loi vous a désignés d'avance, la victoire va vous prêter ses ailes ; le retour ne sera pas éloigné du départ; quelles que soient les privations de l'absence, elles ne seront pas de longue durée; partez, vous dis-je, votre bannière vous attend avec cette légende : Le peuple français debout contre les...

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 518
Procès-verbal de la fédération du 10 août 1793, l'an II de la République française, en séance publique, tout le corps réuni de la muni- Procès-verbal de la fédération du 10 août 1793, l'an II de la République française, en séance publique, tout le corps réuni de la muni-
...les, avons ce jourd'hui célébré la fête de l'auguste fédération à la face de l'Etre suprême et avons lu l'Acte constitutionnel sur la place d'armes et avons demandé a...
...le, les armes à la main, s'il acceptait l'Acte constitutionnel. Il nous a répondu que oui. Mais aujourd'hui que la Constitution nous est parvenue, le voile est déchiré...
...es les bouches, qu'ils soient le mobile de toutes les actions, réunissons-nous à l'arche sainte de la Constitution et que le profane qui oserait y porter ...
...périsse à l'instant même sous le glaive de la loi.
cipalité et gardes nationales, avons ce jourd'hui célébré la fête de l'auguste fédération à la face de l'Etre suprême et avons lu l'Acte constitutionnel sur la place d'armes et avons demandé au peuple qui se portait en foule, les armes à la main, s'il acceptait l'Acte constitutionnel. Il nous a répondu que oui. Mais aujourd'hui que la Constitution nous est parvenue, le voile est déchiré, la vérité nous apparaît tout entière. Nous ne reconnaissons que la Convention ...
... une et indivisible, imion et fraternité. Que ces mots sublimes soient dans toutes les bouches, qu'ils soient le mobile de toutes les actions, réunissons-nous à l'arche sainte de la Constitution et que le profane qui oserait y porter une main sacrilège, tombe et périsse à l'instant même sous le glaive de la loi.
...ussi votre poste. Vous ferez le service de l'intérieur, vous forgerez les armes, v...
...e, surtout l'ordre nécessaire au succès de cette grande opération, vous interdisen...
Et vous, hommes, femmes, enfants, vieillards, vous aurez aussi votre poste. Vous ferez le service de l'intérieur, vous forgerez les armes, vous transporterez les subsistances, vous ferez des tentes, des habits, vous servirez dans les hôpitaux; et si des liens ou des entraves dont la jeunesse est exempte, surtout l'ordre nécessaire au succès de cette grande opération, vous interdisent d'aller au combat, vous n'en serez pas moins utiles à la patrie, quel que soit...
Vous ne contribuerez pas peu au salut de la liberté, dignes envoyés des assemblé...
...elle que vous avez déjà remplie. Au nom de la Patrie et de la loi, vous allez répandre dans tous l...
... direction du représentant du peuple et de concert avec lui vous allez rassembler,...
...les, au salut public; et le département de la Manche, fidèle à son patriotisme, ne...
Vous ne contribuerez pas peu au salut de la liberté, dignes envoyés des assemblées primaires : une seconde tâche succède à celle que vous avez déjà remplie. Au nom de la Patrie et de la loi, vous allez répandre dans tous les cœurs cet enthousiasme qui vous anime. Sous la direction du représentant du peuple et de concert avec lui vous allez rassembler, en même temps, hommes, armes, subsistances, chevaux et fourrages; votre mission...
..., avec des administrateurs républicains, au développement des ressources nationales, au salut public; et le département de la Manche, fidèle à son patriotisme, ne restera pas en arrière dans le grand mouvement qui va écraser le despotisme, se...
...porte ; que les cadavres des satellites de l'ancien despote de la Savoie soient enfouis, avec le sien,...
... notre ancien rival, ce lâche déserteur de la liberté, soit abîmé sous les flots d...
...ent notre perte, puisqu'ils s'efforcent de nous empêcher d'être libres, puisqu'ils...
... ; et que le peuple français, vainqueur de la tyrannie, soit récompensé de son triomphe, par le retour de la paix, par son bonheur et par celui de l'humanité.
...s; que le farouche et cruel espagnol tombe lui-même sur les bûches qu'il nous apporte ; que les cadavres des satellites de l'ancien despote de la Savoie soient enfouis, avec le sien, sous la neige des montagnes qu'il veut encore asservir; que l'Anglais, notre ancien rival, ce lâche déserteur de la liberté, soit abîmé sous les flots dont il veut usurper l'empire, en usurpant nos plus belles contrées. Que tous périssent, puisque tous veulent notre perte, puisqu'ils s'efforcent de nous empêcher d'être libres, puisqu'ils n'ont pas voulu l'être avec nous ; et que le peuple français, vainqueur de la tyrannie, soit récompensé de son triomphe, par le retour de la paix, par son bonheur et par celui de l'humanité.
Les officiers de la garde nationale de Brigueil, district de Conîolens, font passer copie du procès-verbal dressé à l'occasion de la fête célébrée le 10 août dans cette ... Les officiers de la garde nationale de Brigueil, district de Conîolens, font passer copie du procès-verbal dressé à l'occasion de la fête célébrée le 10 août dans cette commune.
Suit le texte du procès-verbal de la fête du 10 août à Brigueil (2). Suit le texte du procès-verbal de la fête du 10 août à Brigueil (2).
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 95. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 95.
Aussi nous jurons de ne reconnaître d'autres décrets que ceux de la représentation nationale. Des cris de : Vive la République! Vive la liberté! ...
...ens et citoyennes en se ralliant autour de l'arbre de la liberté et faisant flotter le drapea...
...eillais, la chanson Ça ira. Les baisers de fraternité, les accolades s'en sont ensuivis. En dansant la farandole autour de l'arbre de la liberté jamais chant n'a été plus mélodieux; on se croyait transporté au plus haut de l'Olympe, à la face de nos représentants, au milieu des Champs...
Aussi nous jurons de ne reconnaître d'autres décrets que ceux de la représentation nationale. Des cris de : Vive la République! Vive la liberté! Vive la Convention une et indivisible! se font entendre d'un pôle à l'autre et font trembler les tyrans et renverser leurs trônes. Les jeunes citoyens et citoyennes en se ralliant autour de l'arbre de la liberté et faisant flotter le drapeau tricolore chantèrent l'hymne des Marseillais, la chanson Ça ira. Les baisers de fraternité, les accolades s'en sont ensuivis. En dansant la farandole autour de l'arbre de la liberté jamais chant n'a été plus mélodieux; on se croyait transporté au plus haut de l'Olympe, à la face de nos représentants, au milieu des Champs-Elysées où les âmes pures jouissent d'un bonheur sans fin.
...t en séance publique au conseil général de l'État-major. Fait en séance publique au conseil général de l'État-major.
... conforme au registre des délibérations de cette commune. Certifié conforme au registre des délibérations de cette commune.
Signé : Paul Nexon, commandant de la section de Brigueil, chef-lieu de canton, district de Confolens, département de la Charente. Signé : Paul Nexon, commandant de la section de Brigueil, chef-lieu de canton, district de Confolens, département de la Charente.
Les citoyens de la commune de Saint-Aubin, district d'Evreux, demandent que l'administration de ce district soit rétablie à Evreux, com... Les citoyens de la commune de Saint-Aubin, district d'Evreux, demandent que l'administration de ce district soit rétablie à Evreux, comme l'a été celle du département, depuis la cessation des troubles qui ont eu lie...
Renvoi au comité de Salut public (1). Renvoi au comité de Salut public (1).
...mbres composant la Société républicaine de Sens disent aux représentants du peuple...
...ce que la lutte odieuse des despotes et de leurs esclaves contre les amis de la liberté soit enfin terminée. »
Les membres composant la Société républicaine de Sens disent aux représentants du peuple : « Vous avez notre confiance; nos cœurs, notre estime vous environnent sans cesse : restez au poste qui vous est confié, jusqu'à ce que la lutte odieuse des despotes et de leurs esclaves contre les amis de la liberté soit enfin terminée. »

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 519
(3) Supplément au Bulletin de la Convention du 20 septembre 1793. M. Aulard, dans son Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 6, p. 474, reproduit l... (3) Supplément au Bulletin de la Convention du 20 septembre 1793. M. Aulard, dans son Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 6, p. 474, reproduit l'analyse du procès-verbal que nous avons inséré ci-dessus.
... français, méditer et préparer la ruine de la République; vous avez déjoué leurs complots et du sommet de la Montagne ont éclaté les foudres qui ...
...paient vous avez élevé l'arbre immortel de la Constitution que vos travaux et l'énergie française ...
... des conspirateurs et des traîtres avaient osé jusque dans le sein même du Sénat français, méditer et préparer la ruine de la République; vous avez déjoué leurs complots et du sommet de la Montagne ont éclaté les foudres qui les ont anéantis. Bientôt sur la place qu'ils occupaient vous avez élevé l'arbre immortel de la Constitution que vos travaux et l'énergie française féconderont.
Suit Vadresse de la Société républicaine de Sens (1). Suit Vadresse de la Société républicaine de Sens (1).
« La Société républicaine de Sens, département « La Société républicaine de Sens, département
de l'Yonne, aux représentants du peuple. de l'Yonne, aux représentants du peuple.
« Tandis que les despotes coalisés de l'Europe réunissent tous leurs efforts pour renverser le colosse de la liberté et de l'égalité dont les mains bienfaisantes ... « Tandis que les despotes coalisés de l'Europe réunissent tous leurs efforts pour renverser le colosse de la liberté et de l'égalité dont les mains bienfaisantes s'étendent sur ce vaste empire.
...nt ils sont chargés en servant la cause de ces tyrans et en attaquant un peuple trop pénétré de sa puissance pour céder, trop fier de son courage pour redevenir esclave. « Tandis que leurs imbéciles sujets rivent les fers dont ils sont chargés en servant la cause de ces tyrans et en attaquant un peuple trop pénétré de sa puissance pour céder, trop fier de son courage pour redevenir esclave.
« Tandis que des milliers de nos frères se pressent sur nos frontières toujours fumantes du sang de nos ennemis. « Tandis que des milliers de nos frères se pressent sur nos frontières toujours fumantes du sang de nos ennemis.
...nt sans cesse; mais nous vous demandons de rester au poste qui vous est confié jusqu'à ce que cette lutte odieuse de despotes et d'esclaves contre la libert... ...ts du peuple, vous avez notre confiance; nos cœurs, notre estime vous accompagnent sans cesse; mais nous vous demandons de rester au poste qui vous est confié jusqu'à ce que cette lutte odieuse de despotes et d'esclaves contre la liberté soit enfin terminée.
« Des millions de Français se lèvent à votre voix; ils dévouent leur existence 'tout entière au salut de la patrie. « Des millions de Français se lèvent à votre voix; ils dévouent leur existence 'tout entière au salut de la patrie.
...e qu'une République, une cité d'amis et de frères. ...'ils combattront, et bientôt la France victorieuse ne verra dans l'Europe entière qu'une République, une cité d'amis et de frères.
« Sens, 12 septembre 1793 « Sens, 12 septembre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
La Société populaire et républicaine de Chau-mont (2), département de la Haute-Marne, invite les représentants du peuple à chasser de tous emplois les nobles et les prêtres,...
... urgent que chaque canton îît une liste de ses candidats, qui alors serait discuté...
La Société populaire et républicaine de Chau-mont (2), département de la Haute-Marne, invite les représentants du peuple à chasser de tous emplois les nobles et les prêtres, à organiser l'instruction publique, et achever les travaux qu'ils ont si heureu...
... : elle demande si, pour éviter les cabales dans les élections, il ne serait pas urgent que chaque canton îît une liste de ses candidats, qui alors serait discutée, et éloignerait des places les intrigants.
(2) L'adresse de la Société républicaine de Chaumont se trouve fragmentée dans le p...
...vons inséré ci-dessus, p. 509, le texte de cette adresse, à la suite de la première mention qui en est faite.
(2) L'adresse de la Société républicaine de Chaumont se trouve fragmentée dans le procès-verbal. Nous avons inséré ci-dessus, p. 509, le texte de cette adresse, à la suite de la première mention qui en est faite.
...'insertion au « Bulletin » et le renvoi de la pétition au comité de législation (1). La Convention décrète la mention honorable, l'insertion au « Bulletin » et le renvoi de la pétition au comité de législation (1).
...ecture d'une lettre du citoyen Bernard (de Saintes), représentant du peuple, envoyé dans les départements du Doubs, du Jura, de la Côte-d'Or, de la Haute-Saône, de l'Ain et du Mont-Terrible, en date du 1...
...nces rendaient nécessaires : il propose de généraliser celles à la faveur desquell...
...parvenu à faire fournir un grand nombre de draps et couvertures, et donne des élog...
...strateurs, et particulièrement du maire de la commune de Dijon, dont il demande qu'il soit fait ...
On fait lecture d'une lettre du citoyen Bernard (de Saintes), représentant du peuple, envoyé dans les départements du Doubs, du Jura, de la Côte-d'Or, de la Haute-Saône, de l'Ain et du Mont-Terrible, en date du 13 septembre. Il fait part à la Convention des arrêtés qu'il a pris à Dijon pour assurer les mesures que les circonstances rendaient nécessaires : il propose de généraliser celles à la faveur desquelles il est parvenu à faire fournir un grand nombre de draps et couvertures, et donne des éloges à la conduite des nouveaux administrateurs, et particulièrement du maire de la commune de Dijon, dont il demande qu'il soit fait mention honorable. Il termine sa lettre en assurant la Convention nationale du z...
...Convention décrète la mention honorable de la conduite du maire de Dijon, et le renvoi au comité de la guerre (2). La Convention décrète la mention honorable de la conduite du maire de Dijon, et le renvoi au comité de la guerre (2).
Suit un extrait de la lettre de Bernard (de Saintes) inséré au Bulletin (3) : Suit un extrait de la lettre de Bernard (de Saintes) inséré au Bulletin (3) :
Le citoyen Bernard (de Saintes), représentant du peuple, écrit de Besançon le 13 septembre. Le citoyen Bernard (de Saintes), représentant du peuple, écrit de Besançon le 13 septembre.
...témoignage le plus honorable du zèle et de l'activité du maire de Dijon, qui lui ont facilité les moyens de purifier, en peu de temps, toutes les administrations. Il rend le témoignage le plus honorable du zèle et de l'activité du maire de Dijon, qui lui ont facilité les moyens de purifier, en peu de temps, toutes les administrations.
...our procurer des armes et des munitions de guerre où il en manque, et bientôt les ... ...ernard; l'amour des combats brille dans leurs yeux. Que le ministre fasse tout pour procurer des armes et des munitions de guerre où il en manque, et bientôt les esclaves des tyrans apprendront à leurs dépens ce qu'il en coûte pour forcer un ...
...nvention a décrété la mention honorable de la conduite du maire de Dijon. La Convention a décrété la mention honorable de la conduite du maire de Dijon.
Compte rendu de Y Auditeur national (4) : Compte rendu de Y Auditeur national (4) :
...requiert les gens riches du département de la Côte-d'Or de fournir 1,200 matelas, autant de paillasses, 2,400 draps et autant de couvertures pour les jeunes citoyens mi... Bernard a pris un autre arrêté dont il demande la confirmation. Il requiert les gens riches du département de la Côte-d'Or de fournir 1,200 matelas, autant de paillasses, 2,400 draps et autant de couvertures pour les jeunes citoyens mis en réquisition.
Cet objet est renvoyé au comité de la guerre. Cet objet est renvoyé au comité de la guerre.
...lettre du 15 du même mois, il [Bernard (de Saintes)] prévient la Convention du ref... Par une autre lettre du 15 du même mois, il [Bernard (de Saintes)] prévient la Convention du refus que se permettent quelques citoyens
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 96. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 96.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 96. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 96.
...national (n° 364 du samedi 21 septembre 1793, p. 1). (4) Auditeur national (n° 364 du samedi 21 septembre 1793, p. 1).

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 520
...s fonctions administratives. Il propose de décréter que tous citoyens qui seront n...
...tions publiques seront tenus d'opter et de se rendre incessamment à leur poste, à ...
appelés à remplir des fonctions administratives. Il propose de décréter que tous citoyens qui seront nommés par les représentants du peuple à des fonctions publiques seront tenus d'opter et de se rendre incessamment à leur poste, à peine d'être regardés et traités comme démissionnaires volontaires et traîtres à...
Renvoi au comité de législation (1). Renvoi au comité de législation (1).
La lettre de Bernard (de Saintes) est ainsi conçue (2) : La lettre de Bernard (de Saintes) est ainsi conçue (2) :
Le représentant du peuple Bernard (de Saintes), au citoyen Président de la Convention nationale. Le représentant du peuple Bernard (de Saintes), au citoyen Président de la Convention nationale.
« Besançon, le 15 septembre 1793 « Besançon, le 15 septembre 1793
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
« Je vous prie de mettre sous les yeux de la Convention nationale la copie ci-jointe de la réponse que j'ai cru devoir faire au...
...vœu des patriotes, j'ai nommé procureur de la commune de Beaune et qui m'écrit de le remplacer, je joins ici sa lettre; j...
« Je vous prie de mettre sous les yeux de la Convention nationale la copie ci-jointe de la réponse que j'ai cru devoir faire au citoyen que, sur le vœu des patriotes, j'ai nommé procureur de la commune de Beaune et qui m'écrit de le remplacer, je joins ici sa lettre; j'en avais reçu à Dijon une pareille d'un autre citoyen à qui j'ai fait même répo...
...x que nous substituons aux aristocrates de ne pas accepter, il nous serait peut-êt...
...sons dans ce moment dans le département de la Haute-Saône et de l'Ain; Lons-le-Saulnier est totalement ...
« J'observe à la Convention nationale que s'il était permis à ceux que nous substituons aux aristocrates de ne pas accepter, il nous serait peut-être impossible d'organiser les administrations comme elles doivent l'être, et cep...
...vaillons sans relâche, et vous recevrez bientôt l'état des réformes que nous faisons dans ce moment dans le département de la Haute-Saône et de l'Ain; Lons-le-Saulnier est totalement purgé.
...Mais pour ôter aux paresseux tout moyen de refus, et faire qu'une administration s...
...ctivité que nommée, je crois nécessaire de décréter que tous les citoyens qui sero...
...ts du peuple seront tenus d'accepter et de se rendre de suite à leur poste sous peine d'être re...
« Mais pour ôter aux paresseux tout moyen de refus, et faire qu'une administration soit aussitôt en activité que nommée, je crois nécessaire de décréter que tous les citoyens qui seront nommés à des fonctions publiques par les représentants du peuple seront tenus d'accepter et de se rendre de suite à leur poste sous peine d'être regardés et traités comme démissionnaires volontaires et traîtres à la patrie.
Je prie la Convention nationale de s'occuper promptement de cet objet important. Je prie la Convention nationale de s'occuper promptement de cet objet important.
...résentant du peuple dans le département de la Côte-d'Or (3). Au citoyen Bernard, représentant du peuple dans le département de la Côte-d'Or (3).
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 97. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 97.
« Beaune, le 12 septembre 1793 « Beaune, le 12 septembre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
« A mon retour de campagne, hier soir, j'ai été de la dernière surprise de recevoir une lettre du procureur syndic du district de Beaune, qui m'annonce que par votre arr...
...ai été nommé pour remplir les fonctions de procureur de la commune de cette ville.
« A mon retour de campagne, hier soir, j'ai été de la dernière surprise de recevoir une lettre du procureur syndic du district de Beaune, qui m'annonce que par votre arrêté, en date du 10 courant, j'ai été nommé pour remplir les fonctions de procureur de la commune de cette ville.
...état me surcharge, ne me premettant pas de l'accepter, j'ose vous prier de vouloir bien pourvoir ou faire pourvoir... ...; mais connaissant mes faibles talents, et les occupations multipliées dont mon état me surcharge, ne me premettant pas de l'accepter, j'ose vous prier de vouloir bien pourvoir ou faire pourvoir à mon remplacement.
« En attendant cette justice de votre part, je suis très fraternellemen... « En attendant cette justice de votre part, je suis très fraternellement, votre concitoyen.
...en Bauzon - Vallée géomètre - procureur de la commune de Beaune (1) : Copie d'une lettre écrite par le représentant du peuple Bernard, au citoyen Bauzon - Vallée géomètre - procureur de la commune de Beaune (1) :
...ù et dû, citoyen, vous nommer procureur de votre commune puisque le suffrage des p...
...tte place et que mon mandat m'obligeait de répondre à un vœu aussi précieux; mais ...
...ionnaires. Yous me dégagerez, j'espère, de cette cruelle obligation, et sentirez q...
...tier à la patrie, doit mettre au nombre de ses plus beaux jours ceux qu'il emploie...
« J'ai pù et dû, citoyen, vous nommer procureur de votre commune puisque le suffrage des patriotes vous appelait à cette place et que mon mandat m'obligeait de répondre à un vœu aussi précieux; mais je ne peux ni ne dois recevoir votre démission sans vous faire poursuivre comme traître à la Patrie, puisque la loi range dans cette classe tous les démissionnaires. Yous me dégagerez, j'espère, de cette cruelle obligation, et sentirez que le vrai patriote se devant tout entier à la patrie, doit mettre au nombre de ses plus beaux jours ceux qu'il emploie à la sauver.
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible. »
...s ayez fait, vous n'êtes point à la fin de vos travaux; la voix de la patrie, qui vous plaça au poste du p... ...la Convention une adresse dans laquelle elles s'expriment ainsi : « Quoi que vous ayez fait, vous n'êtes point à la fin de vos travaux; la voix de la patrie, qui vous plaça au poste du péril, vous crie d'y rester jusqu'à ce que ses dangers soient passés. »
(2) Proçès verbaux de la Convention, t. 21, p. 97. (2) Proçès verbaux de la Convention, t. 21, p. 97.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 521
Séance publique du quatorze septembre 1793, l'an II de la République française une et indivisi... Séance publique du quatorze septembre 1793, l'an II de la République française une et indivisible. ,
De Collimer, (3), chef-lieu de canton du même nom, district de Mortagne, département de l'Orne. Ce 17 août 1793 De Collimer, (3), chef-lieu de canton du même nom, district de Mortagne, département de l'Orne. Ce 17 août 1793
...e, d'avoir donné au peuple français une Constitution fondée sur les bases éternelles de la liberté et de l'égalité, d'avoir au milieu des orages...
...imposée lorsque le peuple vous investit de ses pouvoirs. Quoique vous ayez fait, vous n'êtes pas à la fin de vos travaux; la voix de la patrie qui vous plaça au poste du pé...
...'accroîtraient sans doute, si au moment de cette crise terrible vous quittiez le t...
... que ce serait mal servir le peuple que de vous donner des successeurs qui, moins exercés que vous, avec la même volonté de faire le bien, n'en auraient peut-être ...
... remettez donc pas à d'autres la gloire de sauver votre patrie, mais accomplissez vous-mêmes le grand œuvre de la régénération française, et ne songez...
...ays, assuré l'unité et l'indivisibilité de la République française, et forcé les t...
...aître son indépendance. Alors couronnés de la victoire, vous reviendrez au milieu de vos concitoyens jouir des bienfaits de la paix, et recueillir la plus douce récompense de vos travaux, la reconnaissance d'un peu...
... Ce n'est point assez d'avoir décrété la République, d'avoir terrassé la tyrannie, d'avoir donné au peuple français une Constitution fondée sur les bases éternelles de la liberté et de l'égalité, d'avoir au milieu des orages dont la France n'a cessé d'être agitée, rempli cette tâche pénible qui vous fut imposée lorsque le peuple vous investit de ses pouvoirs. Quoique vous ayez fait, vous n'êtes pas à la fin de vos travaux; la voix de la patrie qui vous plaça au poste du péril vous crie d'y rester jusqu'à ce que ses dangers soient cessés. Ils s'accroîtraient sans doute, si au moment de cette crise terrible vous quittiez le timon des affaires, car nos maux sont tels que ce serait mal servir le peuple que de vous donner des successeurs qui, moins exercés que vous, avec la même volonté de faire le bien, n'en auraient peut-être pas le pouvoir. Ne remettez donc pas à d'autres la gloire de sauver votre patrie, mais accomplissez vous-mêmes le grand œuvre de la régénération française, et ne songez à vous séparer qu'après avoir pacifié votre pays, assuré l'unité et l'indivisibilité de la République française, et forcé les tyrans et leurs esclaves à reconnaître son indépendance. Alors couronnés de la victoire, vous reviendrez au milieu de vos concitoyens jouir des bienfaits de la paix, et recueillir la plus douce récompense de vos travaux, la reconnaissance d'un peuple libre.
« Une bonne constitution nous est enfin donnée. L'esprit et la v...
... d'éclairer les hommes par le sentiment de leurs besoins, vous aurez assez fait pour leur bonheur. Les rênes de notre gouvernement sont demeurées dans ...
...lles y restent jusqu'à ce que l'édifice de la raison se soit consolidé.
« Une bonne constitution nous est enfin donnée. L'esprit et la vérité ne seront plus désormais à la chaîne, et la vertu ne se traînera plus à travers les humiliations et les infortunes. Continuez d'éclairer les hommes par le sentiment de leurs besoins, vous aurez assez fait pour leur bonheur. Les rênes de notre gouvernement sont demeurées dans des mains sages; qu'elles y restent jusqu'à ce que l'édifice de la raison se soit consolidé.
« Le conseil général de la commune s'empresse d'informer la Con...
... fait un devoir d'annoncer aux citoyens de sa commune, et de célébrer la fête fédérative le 10 du pr...
... cloches et du tambour, à la plantation de l'arbre de la liberté, qui fut alors béni, ensuite on y dressa au pied un autel de la patrie, où furent inscrits les mots ...
...a loi, et sur lequel notre citoyen curé constitutionnel célébra solennellement la messe (ayant ...
« Le conseil général de la commune s'empresse d'informer la Convention nationale qu'il s'est fait un devoir d'annoncer aux citoyens de sa commune, et de célébrer la fête fédérative le 10 du présent mois. En effet, un chacun se rendit, au son des cloches et du tambour, à la plantation de l'arbre de la liberté, qui fut alors béni, ensuite on y dressa au pied un autel de la patrie, où furent inscrits les mots indiqués par la loi, et sur lequel notre citoyen curé constitutionnel célébra solennellement la messe (ayant prôné le matin pour la commodité du public).
...ait du registre des arrêtés du district de mayenne. extrait du registre des arrêtés du district de mayenne.
Le citoyen Boulanger (2), juge de paix à Lam-balle, département des Côtes... Le citoyen Boulanger (2), juge de paix à Lam-balle, département des Côtes-du-Nord, invite la Convention nationale à conserver les rênes du gouvernement (...
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 97. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 97.
...œu, citoyens représentants, c'est celui de toutes les âmes honnêtes ; il atteint le but de votre auguste mission, vous le couronne...
...en vous ne ferez qu'enflammer davantage de l'amour sacré de la patrie, les juges de paix répandus sur le sol de la liberté et de l'égalité.
« Voilà mon vœu, citoyens représentants, c'est celui de toutes les âmes honnêtes ; il atteint le but de votre auguste mission, vous le couronnerez sans doute par votre persévérance, et à ce moyen vous ne ferez qu'enflammer davantage de l'amour sacré de la patrie, les juges de paix répandus sur le sol de la liberté et de l'égalité.
« Signé : Etienne Bellanger, juge de paix de la ville de Lamballe, département des Côtes-du-Nord... « Signé : Etienne Bellanger, juge de paix de la ville de Lamballe, département des Côtes-du-Nord.
« 5 septembre 1793 « 5 septembre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible. »
...e citoyen Chartier, secrétaire greffier de la municipalité de Colimer, district de Mortagne, informe la Convention de la cérémonie qui a eu lieu à l'occasion de la plantation de l'arbre de la liberté dans cette commune. Le citoyen Chartier, secrétaire greffier de la municipalité de Colimer, district de Mortagne, informe la Convention de la cérémonie qui a eu lieu à l'occasion de la plantation de l'arbre de la liberté dans cette commune.
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 97. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 97.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 522
...se rendit, processionnellement, au pied de l'arbre, où on chanta le Te Deum en action de grâce; ensuite la chanson ci-jointe, composée par le greffier de la municipalité à cette fin. Ensuite di...
...nça la danse avec la femme du procureur de la commune pour montrer exemple au publ...
...aternels, avec des cris souvent répétés de Vive la Convention nationale, vive la Constitution, vive la République une et indivisible,...
« Après les vêpres, tout le même cortège se rendit, processionnellement, au pied de l'arbre, où on chanta le Te Deum en action de grâce; ensuite la chanson ci-jointe, composée par le greffier de la municipalité à cette fin. Ensuite divers hymnes et chansons analogues à la fête ont été aussi chantés. Après quoi, notre citoyen curé (et officier public) commença la danse avec la femme du procureur de la commune pour montrer exemple au public qui sut en profiter, puisque le reste du jour et presque la nuit entière se passèrent en danses, embrassades et festins fraternels, avec des cris souvent répétés de Vive la Convention nationale, vive la Constitution, vive la République une et indivisible, vivent enfin la liberté et Végalité.
« La municipalité revêtue de ses écharpes, la garde nationale du lie...
...toyennes, lesquels ont fleuri le bonnet de la liberté de rubans tricolores.
« La municipalité revêtue de ses écharpes, la garde nationale du lieu sous les armes, y ont assisté, ainsi que tous les autres citoyens et citoyennes, lesquels ont fleuri le bonnet de la liberté de rubans tricolores.
« Pour la municipalité de Collimer, « Pour la municipalité de Collimer,
Chanson nouvelle pour le jour de la plantation de Varbre de la liberté à la paroisse de Collimer, chef-lieu de canton, sur Vair des bons républicains, présentée par un citoyen de la même commune (1). Chanson nouvelle pour le jour de la plantation de Varbre de la liberté à la paroisse de Collimer, chef-lieu de canton, sur Vair des bons républicains, présentée par un citoyen de la même commune (1).
De si longtemps désiré, De si longtemps désiré,
L'arbre de la Liberté. L'arbre de la Liberté.
Pour des guerres de caprice, Pour des guerres de caprice,
De force, il fallait partir. De force, il fallait partir.
Pouvait-on vivre de la sorte, Pouvait-on vivre de la sorte,
C'est de la Cour des Aides, De laquelle il faut parler, C'est de la Cour des Aides, De laquelle il faut parler,
...ui nous sommes libres Dessus nos champs de chasser. Aujourd'hui nous sommes libres Dessus nos champs de chasser.
Plus de reconnaissance, Plus de reconnaissance,
Ni de corvées, de travaux, Ni de corvées, de travaux,
C'était une troupe de voleurs, C'était une troupe de voleurs,
Ils profitaient de nos sueurs, Ils attiraient de nos poches Ce qu'il y avait d'argent, Ils profitaient de nos sueurs, Ils attiraient de nos poches Ce qu'il y avait d'argent,
Ils nous dépouillaient de sorte Que rien ne restait aux enfants. Ils nous dépouillaient de sorte Que rien ne restait aux enfants.
Aujourd'hui chacun emporte Les récoltes de ses champs. Aujourd'hui chacun emporte Les récoltes de ses champs.
Nous voulons vivre de la sorte, Nous voulons vivre de la sorte,
Chantons donc tous ensemble, La gloire de notre liberté Et que les despotes tremb... Chantons donc tous ensemble, La gloire de notre liberté Et que les despotes tremblent Devant notre égalité.
...tent nos guerriers, Ils vont se couvrir de gloire Et se charger de lauriers. Chantons aussi les victoires Que remportent nos guerriers, Ils vont se couvrir de gloire Et se charger de lauriers.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 523
(2) Journal de la Montagne (n° 111 du samedi 21 septembre 1793, p. 787, col. 1). (2) Journal de la Montagne (n° 111 du samedi 21 septembre 1793, p. 787, col. 1).
...ministrateurs sans-culottes du district de Marennes proposent à la Convention d'as...
... la consommation, augmentent les moyens de subsistance (1).
Les administrateurs sans-culottes du district de Marennes proposent à la Convention d'assujettir la poudre à poudrer à des droits qui, en diminuant la consommation, augmentent les moyens de subsistance (1).
Compte rendu du Journal de laMontagne (2). Compte rendu du Journal de laMontagne (2).
...ministrateurs sans-culottes du district de Marennes (3) invitent la Convention à a... Les administrateurs sans-culottes du district de Marennes (3) invitent la Convention à assujettir la poudre pour les cheveux à une contribution assez forte pour en dégo...
...citoyens composant la Société populaire de Barbonne, département de la Marne, invitent la Convention nation...
... peut regarder que comme les satellites de l'ancien régime.
Les citoyens composant la Société populaire de Barbonne, département de la Marne, invitent la Convention nationale à rester à son poste jusqu'à ce que la patrie soit sauvée. Ils demandent le rapport du décret qui accorde une indemnité aux ci-devant employés des aides, qu'on ne peut regarder que comme les satellites de l'ancien régime.
...ns témoignent leurs regrets sur la mort de Marat, et rendent compte de l'ardeur guerrière qui caractérise la jeunesse de cette commune, au moment où elle vient de voler pour combattre les despotes : « Déjà, disent-ils, notre commune avait plus de 60 volontaires aux frontières, tant hommes mariés que garçons. La réquisition de vos collègues, représentants du peuple près de l'armée des Ardennes, qui avait pour objet la levée en masse de tous les garçons depuis l'âge de 18 ans jusqu'à celui de 40, ne fut pas plutôt parvenue à Barbonne, que plus de 80 garçons se sont présentés : des homm...
...ints à eux, et le nombre des défenseurs de la liberté s'est sur-le-champ porté à 90, parmi lesquels sont le président de la Société et le juge de paix, l'un de vos suppléants, qui laissent leurs femm...
Ces républicains témoignent leurs regrets sur la mort de Marat, et rendent compte de l'ardeur guerrière qui caractérise la jeunesse de cette commune, au moment où elle vient de voler pour combattre les despotes : « Déjà, disent-ils, notre commune avait plus de 60 volontaires aux frontières, tant hommes mariés que garçons. La réquisition de vos collègues, représentants du peuple près de l'armée des Ardennes, qui avait pour objet la levée en masse de tous les garçons depuis l'âge de 18 ans jusqu'à celui de 40, ne fut pas plutôt parvenue à Barbonne, que plus de 80 garçons se sont présentés : des hommes mariés se sont joints à eux, et le nombre des défenseurs de la liberté s'est sur-le-champ porté à 90, parmi lesquels sont le président de la Société et le juge de paix, l'un de vos suppléants, qui laissent leurs femmes, des enfants en bas âge, et des travaux immenses. »
Suit l'adresse de la Société 'populaire de Barbonne (5) : Suit l'adresse de la Société 'populaire de Barbonne (5) :
...uple français à la Convention nationale de France. Aux citoyens représentants du peuple français à la Convention nationale de France.
« La Société populaire de Barbonne, district de Sézanne, département de la Marne, composée de tous les sans-culottes, vous félicite de votre fermeté inébranlable, et de vos immenses travaux depuis le 31 mai; elle vous invite de rester à votre poste toujours dans cett... « La Société populaire de Barbonne, district de Sézanne, département de la Marne, composée de tous les sans-culottes, vous félicite de votre fermeté inébranlable, et de vos immenses travaux depuis le 31 mai; elle vous invite de rester à votre poste toujours dans cette attitude jusqu'à ce que la patrie soit sauvée.
«Les sans-culottes de cette Société vous témoi- «Les sans-culottes de cette Société vous témoi-
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 98. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 98.
(3) Le Journal de la Montagne écrit : Marat. (3) Le Journal de la Montagne écrit : Marat.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 98. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 98.
gnent leurs regrets sur la mort de leur père (Marat), ils espèrent que vou... gnent leurs regrets sur la mort de leur père (Marat), ils espèrent que vous la vengerez en prononçant des lois sévères contre les gens suspects.
...ils ont éprouvées sous l'ancien régime, de la part des employés des aides, ces agents des despotes français ; de ces hommes avides de la sueur et du sang des patriotes ; nos...
..., à ce qu'il semble, considéré le droit de vexer les peuples qu'ils ont enlevés à cette horde de brigands, comme s'ils leur avaient ôté ...
...rété qu'ils recevraient des traitements de la nation. Si une loi semblable avait son exécution, elle récompenserait les vexations de ces inhumains, de la bourse même de ceux qu'ils ont déjà persécutés. Que pe...
...ait faire passer ces fonds aux despotes de l'Angleterre et de l'Autriche. En conséquence, nous vous invitons de rapporter ce décret.
« Les sans-culottes se rappellent les vexations qu'ils ont éprouvées sous l'ancien régime, de la part des employés des aides, ces agents des despotes français ; de ces hommes avides de la sueur et du sang des patriotes ; nos anciens législateurs ont, à ce qu'il semble, considéré le droit de vexer les peuples qu'ils ont enlevés à cette horde de brigands, comme s'ils leur avaient ôté un héritage réel; et pour les en indemniser il a été décrété qu'ils recevraient des traitements de la nation. Si une loi semblable avait son exécution, elle récompenserait les vexations de ces inhumains, de la bourse même de ceux qu'ils ont déjà persécutés. Que peut espérer la nation en salariant ces homme pervers, elle ne doit qu'en attendre des ennemis plus dangereux, et autant vaudrait faire passer ces fonds aux despotes de l'Angleterre et de l'Autriche. En conséquence, nous vous invitons de rapporter ce décret.
« Nous ne pouvons nous dispenser de vous dire, citoyens législateurs, avec quelle joie la jeunesse de Barbonne vient de voler pour combattre les satellites des despotes; déjà notre commune avait plus de soixante volontaires aux frontières, tant hommes mariés que garçons. La réquisition de vos collègues représentants du peuple p...
...s Ardennes, tendant à la levée en masse de tous les garçons depuis l'âge de 18 ans jusqu'à 40, ne fut pas plutôt arrivée à Barbonne, que plus de 80 garçons se sont présentés; que des h...
...esquels hommes mariés sont le président de cette Société, parti avec le bonnet rou...
...etits enfants et sa charrue; notre juge de paix, l'un de vos suppléants, qui laisse pareillement...
...r imitation, tous les environs viennent de faire comme eux, et le seul canton de Barbonne, qui n'est pas considérable, a...
...tant, les tyrans se repentiront bientôt de leurs audacieuses entreprises.
« Nous ne pouvons nous dispenser de vous dire, citoyens législateurs, avec quelle joie la jeunesse de Barbonne vient de voler pour combattre les satellites des despotes; déjà notre commune avait plus de soixante volontaires aux frontières, tant hommes mariés que garçons. La réquisition de vos collègues représentants du peuple près l'armée des Ardennes, tendant à la levée en masse de tous les garçons depuis l'âge de 18 ans jusqu'à 40, ne fut pas plutôt arrivée à Barbonne, que plus de 80 garçons se sont présentés; que des hommes mariés se sont joints à eux, et que le nombre s'est sur-le-champ porté à 90, desquels hommes mariés sont le président de cette Société, parti avec le bonnet rouge, et qui laisse sa femme, trois petits enfants et sa charrue; notre juge de paix, l'un de vos suppléants, qui laisse pareillement sa femme et des travaux immenses à un bâtiment qu'il faisait construire. A leur imitation, tous les environs viennent de faire comme eux, et le seul canton de Barbonne, qui n'est pas considérable, a fait partir au moins 250 hommes, qui doivent avoir couché à Reims ; si les autres cantons en font autant, les tyrans se repentiront bientôt de leurs audacieuses entreprises.
... membres composant la Société populaire de Barbonne. « Lee membres composant la Société populaire de Barbonne.
« Barbonne, ce 15 septembre 1793 « Barbonne, ce 15 septembre 1793
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
...s debout pour faire éprouver les effets de leur énergie aux rebelles de Lyon, et ils attendent avec impatience ... ...urillac, chef-lieu du département du Cantal, annoncent que les citoyens sont tous debout pour faire éprouver les effets de leur énergie aux rebelles de Lyon, et ils attendent avec impatience l'organisation qui leur est annoncée : ils demandent enfin que la Convention nat...
Suit Vadresse des autorités constituées de la ville d'Aurillac (2) : Suit Vadresse des autorités constituées de la ville d'Aurillac (2) :

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 524
...'élève contre vous dans quelques points de la République et qui vous rappelle dans...
...hommes qui, en vous imputant le dessein de vous perpétuer dans l'exercice de la puissance souveraine, appellent à gr...
...ai que la malveillance ne cessera point de se reproduire sous toutes les formes, e...
...ant d'avoir conduit au port le vaisseau de l'Etat? Non, législateurs, vous ne le f...
...os triomphes, pour ne nous souvenir que de votre honteuse défection. Votre mandat n'est pas seulement de faire une bonne constitution, vous devez encore sauver la patrie : a...
... lui-même ce serait assurer le triomphe de ses ennemis.
« Quelle est cette voix perfide qui s'élève contre vous dans quelques points de la République et qui vous rappelle dans vos foyers? Quels sont ces hommes qui, en vous imputant le dessein de vous perpétuer dans l'exercice de la puissance souveraine, appellent à grands cris vos successeurs? Il est donc vrai que la malveillance ne cessera point de se reproduire sous toutes les formes, et qu'elles seront épuisées avant que la République se consolide? Mais vous, père...
...intimider par ces vociférations méprisables ? Abandonnerez-vous le gouvernail avant d'avoir conduit au port le vaisseau de l'Etat? Non, législateurs, vous ne le ferez point, ou notre indignation va peser sur vos têtes; nous oublierons vos vertus, vos triomphes, pour ne nous souvenir que de votre honteuse défection. Votre mandat n'est pas seulement de faire une bonne constitution, vous devez encore sauver la patrie : après avoir donné au peuple un élan sublime, l'abandonner à lui-même ce serait assurer le triomphe de ses ennemis.
...é ses bases; vous avez bravé les traits de la calomnie et le poignard des assassins; vous avez confondu les partisans de la royauté et démasqué l'hypocrisie du fédéralisme; enfin vous nous avez présenté une Constitution républicaine qui est le gage de notre prospérité. Mais est-ce assez pour le bonheur du peuple, d'une Constitution acceptée au milieu des orages? La guerre civile est-elle éteinte? Les brigands de la Vendée ont-ils expié leurs crimes? L'Autrichien est-il repoussé? L'or de Pitt ne trouve-t-il plus d'âmes vénales...
...st, bien au moment où vous tenez le fil de toutes les cons-
« Vous avez fondé la République, le sang du tyran a cimenté ses bases; vous avez bravé les traits de la calomnie et le poignard des assassins; vous avez confondu les partisans de la royauté et démasqué l'hypocrisie du fédéralisme; enfin vous nous avez présenté une Constitution républicaine qui est le gage de notre prospérité. Mais est-ce assez pour le bonheur du peuple, d'une Constitution acceptée au milieu des orages? La guerre civile est-elle éteinte? Les brigands de la Vendée ont-ils expié leurs crimes? L'Autrichien est-il repoussé? L'or de Pitt ne trouve-t-il plus d'âmes vénales? Les administrations sont-elles épurées? Les villes rebelles sont-elles domptée...
...urée? L'armée est-elle entièrement purgée? Tous les traîtres sont-ils punis? C'est, bien au moment où vous tenez le fil de toutes les cons-
...nationale par les autorités constituées de la ville d'Aurillac, chef-lieu du dépar...
...s à la Société populaireet républicaine de la même ville.
Adresse présentée à la Convention nationale par les autorités constituées de la ville d'Aurillac, chef-lieu du département du Cantal, réunies à la Société populaireet républicaine de la même ville.
...itent en tout sens pour perdre la cause de la liberté; ici, au contraire, les répu...
...pour détruire jusqu'aux moindres germes de l'aristocratie; ici nous détestons les ...
...nous sommes aperçus du découragement et de l'inertie qu'apportait leur astucieuse modestie dans l'exécution de vos sages décrets. Nous les avons prosc...
..., ils y portent sur leur front le sceau de réprobation que l'opinion publique leur...
« Partout les malveillants s'agitent en tout sens pour perdre la cause de la liberté; ici, au contraire, les républicains s'agitent également en tout sens, mais pour détruire jusqu'aux moindres germes de l'aristocratie; ici nous détestons les feuillants et les modérés, depuis longtemps nous nous sommes aperçus du découragement et de l'inertie qu'apportait leur astucieuse modestie dans l'exécution de vos sages décrets. Nous les avons proscrits, et si parfois ils paraissent dans nos assemblées, ils y portent sur leur front le sceau de réprobation que l'opinion publique leur a déjà appliqué.
...e du département du Cantal et notamment de la ville d'Au-rillac est républicaine, ...
... perfides elle n'aurait jamais souffert de se voir séparée un seul instant de la Convention, toujours elle a reconnu ...
...t enthousiasme le patriotisme bouillant de la Montagne. Les fêtes civiques de ce département ont été entièrement employées à entendre les orateurs panégyristes de vos décrets, des époques périlleuses que vous avez bravées en les rendant, de l'énergie que vous avez mise dans la dissipation des complots de toute espèce, et du peu de cas que vous avez fait des dangers qui ...
« Législateurs, la masse du peuple du département du Cantal et notamment de la ville d'Au-rillac est républicaine, et, malgré les insinuations perfides elle n'aurait jamais souffert de se voir séparée un seul instant de la Convention, toujours elle a reconnu avec un saint enthousiasme le patriotisme bouillant de la Montagne. Les fêtes civiques de ce département ont été entièrement employées à entendre les orateurs panégyristes de vos décrets, des époques périlleuses que vous avez bravées en les rendant, de l'énergie que vous avez mise dans la dissipation des complots de toute espèce, et du peu de cas que vous avez fait des dangers qui vous environnaient.
...ssurer que votre voix (juste expression de vos sentiments civiques et populaires) ...
... du peuple du Cantal, aussi tout y jure de les défendre et d'y obéir.
« Citoyens représentants, nous pouvons vous assurer que votre voix (juste expression de vos sentiments civiques et populaires) a été généralement entendue du peuple du Cantal, aussi tout y jure de les défendre et d'y obéir.
« Vous avez des preuves convaincantes de l'expression générale de ce département, vous avez vu avec quell...
...n masse pour faire rentrer les reptiles de la Lozère dans leur caverne; cette même énergie va se renouveler sur les rebelles de Lyon. Nous sommes tous debout et nous a...
...isition des commissaires, il nous tarde de faire entendre la voix des montagnards aux Lyonnais en observant toujours de près la conduite des serviles habitants de Toulon.
« Vous avez des preuves convaincantes de l'expression générale de ce département, vous avez vu avec quelle énergie ses habitants se sont levés en masse pour faire rentrer les reptiles de la Lozère dans leur caverne; cette même énergie va se renouveler sur les rebelles de Lyon. Nous sommes tous debout et nous attendons avec impatience l'organisation qui nous est promise dans la réquisition des commissaires, il nous tarde de faire entendre la voix des montagnards aux Lyonnais en observant toujours de près la conduite des serviles habitants de Toulon.
« De votre côté, citoyens représentants, vous avez brisé les fers des patriotes de Marseille, vous avez réduit les révoltés de la Vendée, vous ayez vengé la nation de... « De votre côté, citoyens représentants, vous avez brisé les fers des patriotes de Marseille, vous avez réduit les révoltés de la Vendée, vous ayez vengé la nation des hautes trahisons des généraux, vous avez, etc.....
...mmencé en vous montrant toujours dignes de vos fonctions par une persévérance à la...
...persévérance qui influera sur le destin de l'Europe et de la postérité.
« Maintenant, que vous reste-t-il à faire? à soutenir ce que vous avez commencé en vous montrant toujours dignes de vos fonctions par une persévérance à la Convention nationale jusqu'à la paix, c'est le vœu que vous manifestent les aut...
...vous y travaillerez avec intérêt et avec cet intérêt que doit vous inspirer une persévérance qui influera sur le destin de l'Europe et de la postérité.
« De notre côté, nous nous féliciterons et n... « De notre côté, nous nous féliciterons et nous féliciterons la République entière d'avoir mis en vos mains tous nos pouvoir...
...té en assemblée générale du 9 septembre 1793, l'an Ilde la République française une ... « Fait et arrêté en assemblée générale du 9 septembre 1793, l'an Ilde la République française une et indivisible. »
...ant d'avoir conduit au port le vaisseau de l'Etat. ...ment du Cher, qui invite la Convention nationale à ne point quitter son poste avant d'avoir conduit au port le vaisseau de l'Etat.
... département du Cher, aux représentants de la nation. Adresse du Conseil général du département du Cher, aux représentants de la nation.
« Délibérée à la séance du 12 septembre 1793 « Délibérée à la séance du 12 septembre 1793
, an II de la République française une et indivisi... , an II de la République française une et indivisiblë.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 99. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 99.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 525
« Les citoyens de Massat, dont la population excède 9,000 mille âmes, ont accepté à l'unanimité la Constitution. Aujourd'hui, ils ont célébré avec des ...
...tique espagnol, ils n'ont eu pour autel de la patrie que leur cœur, pour musique, ...
...résident les amis du peuple, exécration de la plaine où se traînent tant de reptiles qui ont juré son malheur.
« Les citoyens de Massat, dont la population excède 9,000 mille âmes, ont accepté à l'unanimité la Constitution. Aujourd'hui, ils ont célébré avec des transports d'allégresse la journée à jamais mémorable du 10 août, journée si fat...
...fête a été simple comme leurs mœurs : habitants d'une montagne frontière du fanatique espagnol, ils n'ont eu pour autel de la patrie que leur cœur, pour musique, que leurs voix, mais les voix ont entonné des hymnes à la patrie et les échos d'...
...écrets qui les ont suivis. Ils ont mille fois répété l'hommage à la Montagne où résident les amis du peuple, exécration de la plaine où se traînent tant de reptiles qui ont juré son malheur.
...acés notre confiance. Les seuls ennemis de la patrie vous feront un crime de votre persévérance et de votre courage. Craindriez-vous la calom... pirations que vous devez songer à quitter le poste éminent où vous a placés notre confiance. Les seuls ennemis de la patrie vous feront un crime de votre persévérance et de votre courage. Craindriez-vous la calomnie? Est-ce donc la première fois que vous l'avez essuyée? Eh ! qu'importe, d'ai...
...cts, tout nous fait augurer le triomphe de la liberté; le peuple est debout, les t...
...triotes fermes et incorruptibles sortis de votre sein, réchauffent partout l'espri...
... qui faisaient mouvoir le peuple au gré de quelques scélérats; chaque jour est mar...
...trices émanent sans cesse du sanctuaire de la liberté; enfin, nous respirons, après tant de déchirements et de secousses, nous commençons à jouir du fruit de vos travaux, et vous abandonneriez votr...
...des affaires, avant qu'ils pussent agir de concert, nos espérances pourraient être...
...? Frappez donc les derniers coups avant de songer à la retraite; avant de songer à la retraite, prenez des mesure...
...dictions du peuple et la reconnaissance de la postérité. »
...taires du peuple, écoutez des administrateurs qui ne doivent paâ vous être suspects, tout nous fait augurer le triomphe de la liberté; le peuple est debout, les trahisons sont déjouées, des patriotes fermes et incorruptibles sortis de votre sein, réchauffent partout l'esprit public et suivent à la piste les conspirations, ils exercent une grande survei...
...xent la victoire sous nos drapeaux. Vos comités connaissent les ressorts secrets qui faisaient mouvoir le peuple au gré de quelques scélérats; chaque jour est marqué par le supplice d'un nouveau traître; une terreur salutaire a pétrifié ceux que le glaive national n'a pu encore atteindre. Des lois restauratrices émanent sans cesse du sanctuaire de la liberté; enfin, nous respirons, après tant de déchirements et de secousses, nous commençons à jouir du fruit de vos travaux, et vous abandonneriez votre poste ! Aujourd'hui, la Convention nationale est pure; dégagée des factions qu...
...z-vous pas qu'avant que les nouveaux législateurs eussent pris en main le timon des affaires, avant qu'ils pussent agir de concert, nos espérances pourraient être détruites et notre liberté anéantie? Frappez donc les derniers coups avant de songer à la retraite; avant de songer à la retraite, prenez des mesures grandes, terribles, punissez les conspirateurs, exterminez tous les traîtres, en un mot, sauvez la patrie, c'est à ce prix que vous obtiendrez éternellement les bénédictions du peuple et la reconnaissance de la postérité. »
... provisoirement fait délivrer une somme de 1,500 livres à 5 chefs de famille dont les habitations ont été incendiées : quelques-uns d'entre eux, chargés de fonctions publiques, ont dans cette occasion négligé de sauver leurs propres effets pour s'occu...
...ntéressent la chose publique; du nombre de ces citoyens est le nommé François-Mari...
..., la hache à la main, il a, aux risques de perdre la vie, brisé l'armoire qui renfermait les registres de sa comptabilité.
...t du Morbihan font passer à la Convention nationale un arrêté par lequel ils ont provisoirement fait délivrer une somme de 1,500 livres à 5 chefs de famille dont les habitations ont été incendiées : quelques-uns d'entre eux, chargés de fonctions publiques, ont dans cette occasion négligé de sauver leurs propres effets pour s'occuper des objets qui intéressent la chose publique; du nombre de ces citoyens est le nommé François-Marie Lebonedec, percepteur des contributions; il s'est jeté au milieu des flammes, et, la hache à la main, il a, aux risques de perdre la vie, brisé l'armoire qui renfermait les registres de sa comptabilité.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 99. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 99.
Les citoyens de la commune de Massat, district de Saint-Girons, annoncent à la Convention...
...re ne soit terminée, les établissements de l'instruction nationale et les maisons de secours organisés.
Les citoyens de la commune de Massat, district de Saint-Girons, annoncent à la Convention que le 10 août ils ont célébré sur leur montagne cette journée à jamais mémorable : ils invitent les représentants du peuple à ne point se séparer avant que la guerre ne soit terminée, les établissements de l'instruction nationale et les maisons de secours organisés.
Suit Vadresse du peuple de Massat (2). Suit Vadresse du peuple de Massat (2).
Le peuple de Massat, district de Saint-Girons, à la Convention nationale... Le peuple de Massat, district de Saint-Girons, à la Convention nationale.
...e nos pères, nos défenseurs ; habitants de la plaine, Brissotins de toutes les couleurs, nous vous détestons comme les ennemis du peuple et des droits de la nature ; Parisiens, vous avez souvent bien mérité de la patrie, mais le 31 mai et le 2 juin ... « Montagnards, nous vous chérissons comme nos pères, nos défenseurs ; habitants de la plaine, Brissotins de toutes les couleurs, nous vous détestons comme les ennemis du peuple et des droits de la nature ; Parisiens, vous avez souvent bien mérité de la patrie, mais le 31 mai et le 2 juin vous avez montré que vous étiez vraiment à la hauteur des destinées des hommes l...
... sur la tête la plus dévouée à la cause de la liberté : va, tu seras vengé, tu viv...
...mes libres, et si jamais on se rappelle de tes ennemis ce sera pour les citer comme des modèles de perfidie, de trahison et comme les objets de l'exécration des hommes, les Brissot, l...
...lli que la honte, et tu es mort couvert de gloire.
...ateurs, tu as été leur victime, le poignard des Brissotins fit son premier essai sur la tête la plus dévouée à la cause de la liberté : va, tu seras vengé, tu vivras chéri des hommes libres, et si jamais on se rappelle de tes ennemis ce sera pour les citer comme des modèles de perfidie, de trahison et comme les objets de l'exécration des hommes, les Brissot, les Barba-roux, les Buzot et tous les honnêtes gens leurs adhérents ont poussé le bras du monstre qui t'ouvrit le sein; ils n'ont recueilli que la honte, et tu es mort couvert de gloire.
...vous n'ayez organisé les établissements de l'institution nationale et des maisons de secours. Nous le savons, les Brissotins ont ajourné le projet de leurs coupables menées à la prochaine l... « Représentants, ne vous séparez point que la guerre ne soit terminée et que vous n'ayez organisé les établissements de l'institution nationale et des maisons de secours. Nous le savons, les Brissotins ont ajourné le projet de leurs coupables menées à la prochaine législature, déjouez

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 526
La Société républicaine de Thionville sollicite la Convention nationale de ne quitter son poste, malgré les écueil...
...environnée, qu'après avoir consolidé la Constitution par une paix solide et une éducation ép...
La Société républicaine de Thionville sollicite la Convention nationale de ne quitter son poste, malgré les écueils dont elle est environnée, qu'après avoir consolidé la Constitution par une paix solide et une éducation épurée.
«Depuislongtemps, nous attendions une Constitution digne de vous, mais les divisions qui vous ont d...
...au 31 mai. Depuis cette époque, dégagée de tout ce qui pouvait nuire à son existence, la Constitution, digne chef-d'œuvre des vrais mandataires du peuple, est sortie de votre sein, agréez donc les témoignages de la reconnaissance nationale, et ne born...
...vérité, mais combien manque-t-il encore de colonnes pour en faire un édifice solide et régulier? Et vous parleriez de terminer votre session. Ne savez-vous donc pas que les ennemis de notre liberté attendent avec la dernièr...
... à l'avance, d'animer par toutes sortes de moyens les passions des nouveaux régulateurs de l'Empire français, et qui sait s'ils n'ont pas déjà désigné dans différentes parties de ce vaste empire, les nouveaux hommes d'...
...étons, votre tâche ne se borne pas à la Constitution.
«Depuislongtemps, nous attendions une Constitution digne de vous, mais les divisions qui vous ont déchirés pendant si longtemps, en ont différé la naissance jusqu'au 31 mai. Depuis cette époque, dégagée de tout ce qui pouvait nuire à son existence, la Constitution, digne chef-d'œuvre des vrais mandataires du peuple, est sortie de votre sein, agréez donc les témoignages de la reconnaissance nationale, et ne bornez pas là vos travaux. Ce grand ouvrage est parfait, à la vérité, mais combien manque-t-il encore de colonnes pour en faire un édifice solide et régulier? Et vous parleriez de terminer votre session. Ne savez-vous donc pas que les ennemis de notre liberté attendent avec la dernière impatience le jour où vous confierez en d'autres mains les rênes du gouvernement que vous venez d'établir. Ne se flattent-ils pas, à l'avance, d'animer par toutes sortes de moyens les passions des nouveaux régulateurs de l'Empire français, et qui sait s'ils n'ont pas déjà désigné dans différentes parties de ce vaste empire, les nouveaux hommes d'État que le peuple trompé par les apparences d'un faux patriotisme doit envoyer pour vous remplacer. Non, mandataires du peuple, nous vous le répétons, votre tâche ne se borne pas à la Constitution.
« A Massat, le 10 août, l'an II de la République une et indivisible. « A Massat, le 10 août, l'an II de la République une et indivisible.
« P. S. S'il se trouve peu de signatures, c'est que le peuple des mon... « P. S. S'il se trouve peu de signatures, c'est que le peuple des montagnards est illettré. »
Suit Vadresse de la Société républicaine de Thionville (2) : Suit Vadresse de la Société républicaine de Thionville (2) :
La Société républicaine de Thionville, à la Convention nationale. La Société républicaine de Thionville, à la Convention nationale.
« Les amis de la liberté et de l'égalité et les sans-culottes républicains de Thionville unissent leurs voix pour vous tenir le langage de la vérité, accoutumés depuis longtemps ... « Les amis de la liberté et de l'égalité et les sans-culottes républicains de Thionville unissent leurs voix pour vous tenir le langage de la vérité, accoutumés depuis longtemps à la dire, ils vous parlent en hommes libres.
« Jetez les yeux sur toute la surface de la Répu-publique, voyez sur les différents points de ses frontières des armées innombrables ...
...une organisation définitivement capable de les conduire à la victoire.
« Jetez les yeux sur toute la surface de la Répu-publique, voyez sur les différents points de ses frontières des armées innombrables ; commandées par qui! Par des nobles et des intrigants. Elles vous demandent à grands cris leur proscription et une organisation définitivement capable de les conduire à la victoire.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100.
...ne qui dévaste les plus riches contrées de la France, souvenez-vous qu'elle a pris...
...ins ambitieux des Brissot, des Buzot et de tant d'autres scélérats, qui ont siégé ...
...dez attentivement ces braves défenseurs de la patrie en danger qui, à sa voix plai...
...sa défense. Les veuves et les orphelins de ceux qui ont eu le bonheur de répandre leur sang pour la sauver, vous...
...s cris des moyens d'exister. Les femmes de ceux qui sont encore sous les armes vou...
« Jetez vos regards sur la guerre intestine qui dévaste les plus riches contrées de la France, souvenez-vous qu'elle a pris naissance et s'est accrue par les soins ambitieux des Brissot, des Buzot et de tant d'autres scélérats, qui ont siégé parmi vous, et vous verrez si d'autres que vous peuvent et doivent réparer ces maux si affligeants. D'un autre côté, regardez attentivement ces braves défenseurs de la patrie en danger qui, à sa voix plaintive, ont abandonné leurs femmes et leurs enfants pour voler à sa défense. Les veuves et les orphelins de ceux qui ont eu le bonheur de répandre leur sang pour la sauver, vous demandent à grands cris des moyens d'exister. Les femmes de ceux qui sont encore sous les armes vous le demandent aussi.
...eurs, appesantissez donc la main sévère de la loi sur la tête de ces administrateurs perfides qui, sourds à la voix de l'indigence, laissent périr dans la plus affreuse misère ces dignes objets de la compassion nationale; qu'un décret p...
...ore, ordonne impérieusement l'exécution de tous vos décrets précédents. Considérez...
...s, et cependant les ressources immenses de nos hospices nationaux sont dévorées par autant de sangsues avides qu'il y a de malheureux qu'elles pourraient alimente...
...venu leurs besoins. Quel génie malfaisant en arrête encore l'exécution. Législateurs, appesantissez donc la main sévère de la loi sur la tête de ces administrateurs perfides qui, sourds à la voix de l'indigence, laissent périr dans la plus affreuse misère ces dignes objets de la compassion nationale; qu'un décret plus bienfaisant encore, ordonne impérieusement l'exécution de tous vos décrets précédents. Considérez cette vieillesse malheureuse et respectable, elle vous demande un asile, vous le lui avez promis, elle n'en trouve pas, et cependant les ressources immenses de nos hospices nationaux sont dévorées par autant de sangsues avides qu'il y a de malheureux qu'elles pourraient alimenter.
...nnerez-vous aussi ces précieux rejetons de la génération présente; cette tendre jeunesse, digne objet de votre sollicitude, demande une éducation républicaine, seule capable de régénérer des mœurs que l'ignorance des...
...épublique française plus sage que celle de Lacédémone, plus puissante que celle de Rome. Consultez le vœu national, et vou...
...seuls appartient d'anéantir les ennemis de la République, d'assurer la prospérité,...
« Abandonnerez-vous aussi ces précieux rejetons de la génération présente; cette tendre jeunesse, digne objet de votre sollicitude, demande une éducation républicaine, seule capable de régénérer des mœurs que l'ignorance des siècles d'où nous sortons avait corrompues. Législateurs, confierez-vous donc à...
...urue et le malheur récompensé, une paix inaltérable au dehors et au dedans, la République française plus sage que celle de Lacédémone, plus puissante que celle de Rome. Consultez le vœu national, et vous verrez qu'à vous seuls appartient d'anéantir les ennemis de la République, d'assurer la prospérité, en achevant la tâche glorieuse pour laquelle elle vous a jugés dignes des pouvo...
« Thionville, le 7 septembre 1793 « Thionville, le 7 septembre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
La Société des sans-culottes de Tonneins, en formant le même vœu, deman... La Société des sans-culottes de Tonneins, en formant le même vœu, demande encore que les ci-devant soient exclus du commandement des armées, et que tou...

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 527
L'an II de la République une et indivisible, le 20 septembre 1793. L'an II de la République une et indivisible, le 20 septembre 1793.
(5) Le Journal de Perlet (n° 364 du samedi 21 septembre 1793, p. 403), les Annales patriotiques et littéraires (n° 263, du samedi 21 septembre 1793, p. 1202, col. 2) et le Mercure universel (samedi 21 septembre 1793, p. 331, col. 1), mentionnent que la démission de Thuriot fut acceptée par la Convention. (5) Le Journal de Perlet (n° 364 du samedi 21 septembre 1793, p. 403), les Annales patriotiques et littéraires (n° 263, du samedi 21 septembre 1793, p. 1202, col. 2) et le Mercure universel (samedi 21 septembre 1793, p. 331, col. 1), mentionnent que la démission de Thuriot fut acceptée par la Convention.
...législateurs, jusqu'à ce que la machine constitutionnelle aille d'elle-même. Yous avez bâti un be...
...s-nous1? Sentez donc l'impérieux besoin de rester à votre poste jusqu'à ce que les orages qui nous assaillent de toutes parts, soient dissipés.
« Restez à votre poste, législateurs, jusqu'à ce que la machine constitutionnelle aille d'elle-même. Yous avez bâti un beau et magnifigue vaisseau, vous l'avez lancé sur une mer bien agitée et bien ora...
...ins novices, faibles et inhabiles, où irions-nous, législateurs! que deviendrions-nous1? Sentez donc l'impérieux besoin de rester à votre poste jusqu'à ce que les orages qui nous assaillent de toutes parts, soient dissipés.
Suit la lettre de la Société des sans-culottes de Tonneins ( 1 ) : Suit la lettre de la Société des sans-culottes de Tonneins ( 1 ) :
« Tonneins, le 18 août 1793 « Tonneins, le 18 août 1793
, l'an II de la République française, une et indivis... , l'an II de la République française, une et indivisible.
« Point de nobles à la tête de nos armées, ni dans les administrations... « Point de nobles à la tête de nos armées, ni dans les administrations. Vous devez savoir pourquoi.
...n, en accordant des places à des hommes de cette trempe. ...bliques dans la République : ce serait mettre un poignard à la main d'un assassin, en accordant des places à des hommes de cette trempe.
« Isabeau et Baudot ont paru au milieu de nous. Ces fiers montagnards nous ont pa...
...nte et délicate mission. Plaise au Dieu de la Révolution, plaise au génie tutélaire de la France qu'ils la remplissent avec su...
...i est depuis bien du temps sur les yeux de nos frères de Bordeaux, tombe et disparaisse en leur ...
« Isabeau et Baudot ont paru au milieu de nous. Ces fiers montagnards nous ont parlé le langage austère du républicanisme ; nous les avons accueillis avec transport, et nos cœurs les ont suivis à leur départ pour remplir leur importante et délicate mission. Plaise au Dieu de la Révolution, plaise au génie tutélaire de la France qu'ils la remplissent avec succès, et que la taie qui est depuis bien du temps sur les yeux de nos frères de Bordeaux, tombe et disparaisse en leur présence. En tout cas, législateurs, Isabeau et Baudot peuvent nous requérir, no...
« Pour la Société des sans-culottes de Tonneins, chef-lieu de district du département de Lot-et-Garonne. « Pour la Société des sans-culottes de Tonneins, chef-lieu de district du département de Lot-et-Garonne.
...Législateurs, on infecte ce département de faux bruits, les malveillants servent à...
...on a été nommé dictateur, les assignats de 400 livres vont être réduits à 200 selo...
...é par Cambon. Hâtez-vous, législateurs, de frapper de grands coups, pour dissiper et pour anéantir tous ces apôtres de contre-révolution; pour y parvenir hâtez-vous de lancer l'anathème contre les fonctionna...
...leurs adhérents qui puissent disséminer de pareilles horreurs sur tous les points de la République, afin de discréditer les assignats, de faire perdre la confiance que nous devons avoir en eux, et par une suite nécessaire de faire perdre aussi la confiance que nou...
« Législateurs, on infecte ce département de faux bruits, les malveillants servent à merveille Pitt et Cobourg. Selon eux Danton a été nommé dictateur, les assignats de 400 livres vont être réduits à 200 selon le plan proposé par Cambon. Hâtez-vous, législateurs, de frapper de grands coups, pour dissiper et pour anéantir tous ces apôtres de contre-révolution; pour y parvenir hâtez-vous de lancer l'anathème contre les fonctionnaires publics fédéralistes, car il n'y a qu'eux et leurs adhérents qui puissent disséminer de pareilles horreurs sur tous les points de la République, afin de discréditer les assignats, de faire perdre la confiance que nous devons avoir en eux, et par une suite nécessaire de faire perdre aussi la confiance que nous devons avoir en la Convention.
La municipalité de Nangis fait passer à la Con-yention nat...
...ie du procès-verbal dressé à l'occasion de la fête du 10 août : elle dénonce en mê...
La municipalité de Nangis fait passer à la Con-yention nationale copie du procès-verbal dressé à l'occasion de la fête du 10 août : elle dénonce en même temps un Colmet, notaire, qui s'est permis d'y porter quelque trouble.
Renvoyé au comité de sûreté générale (1). Renvoyé au comité de sûreté générale (1).
Les administrateurs du département de l'Oise annoncent que deux escadrons viennent de se former, et n'attendent que le signal de la Convention pour voler où les dangers de la patrie les appelleront. Les administrateurs du département de l'Oise annoncent que deux escadrons viennent de se former, et n'attendent que le signal de la Convention pour voler où les dangers de la patrie les appelleront.
Renvoyé au comité de la guerre (2). Renvoyé au comité de la guerre (2).
...ent fait part à la Convention nationale de la démission que donne Thuriot, comme membre du comité de Salut public (3). Le Président fait part à la Convention nationale de la démission que donne Thuriot, comme membre du comité de Salut public (3).
La lettre de Thuriot est ainsi conçue (4) : La lettre de Thuriot est ainsi conçue (4) :
« Je donne ma démission de membre du comité de Salut public. Je vous prie de l'annoncer à la Convention. « Je donne ma démission de membre du comité de Salut public. Je vous prie de l'annoncer à la Convention.
« 20 septembre, an II de la République. « 20 septembre, an II de la République.
..., en l'arrachant des mains d'un brigand de la troupe du despote. Il annonce le don qu'il a fait de son drapeau en faveur du bataillon de sa section, et demande qu'au retour de son fils, qui va voler au secours de la patrie, sa place de secrétaire-commis du comité de la guerre lui soit conservée. ...our un bras plus fort, dit-il, que le sien, un fusil qu'il a gagné le 14 juillet, en l'arrachant des mains d'un brigand de la troupe du despote. Il annonce le don qu'il a fait de son drapeau en faveur du bataillon de sa section, et demande qu'au retour de son fils, qui va voler au secours de la patrie, sa place de secrétaire-commis du comité de la guerre lui soit conservée.
...ai gagnée le 14 juillet, jour mémorable de notre heureuse révolution, en l'arracha... « Voici une arme qui m'est particulièrement précieuse; je l'ai gagnée le 14 juillet, jour mémorable de notre heureuse révolution, en l'arrachant des mains d'un des brigands. Je l'offre pour un bras plus fort que le mien et...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100.
(6) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100. (6) Procès-verbaux de la Convention, t. 21, p. 100.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 528
« Voici ma profession de foi depuis notre mémorable journée du 14 juillet, mes billets de garde, les récépissés des contributions... « Voici ma profession de foi depuis notre mémorable journée du 14 juillet, mes billets de garde, les récépissés des contributions que j'ai faites en tout genre, suivant mes facultés, la donation de mon drapeau...

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 533
Locuteur: Coupé
Vous avez rendu, le 6 de ce mois, un décret qui ordonne de faire rentrer dans l'intérieur de la République les vaisseaux chargés de grains. Yous avez chargé le ministre de l'intérieur de vous rendre compte de l'exécution de ce projet; il ne l'a pas fait encore. C...
...s établissiez des batteries aux bouches de la Seine, de la Loire et du Rhône, autant contre les...
Vous avez rendu, le 6 de ce mois, un décret qui ordonne de faire rentrer dans l'intérieur de la République les vaisseaux chargés de grains. Yous avez chargé le ministre de l'intérieur de vous rendre compte de l'exécution de ce projet; il ne l'a pas fait encore. Cependant il peut se faire que le grain qui est dans nos ports passe à nos ennemis. Je demande donc que le ministre vous rende ce compte, ou bien que vous établissiez des batteries aux bouches de la Seine, de la Loire et du Rhône, autant contre les ennemis du dedans que contre ceux du dehors. Craignez le commerce qui se fait p...
Locuteur: Thuriot
...us fasse le rapport qu'elle est chargée de vous faire. C'est elle qui doit demande...
...rps d'observation aux Bouches du Rhône, de la Loire et de la Seine, pour empêcher qu'il ne sorte de nos ports aucun vaisseau chargé de grains.
...er en fonctions. Je demande, moi, que la commission fasse son devoir, qu'elle vous fasse le rapport qu'elle est chargée de vous faire. C'est elle qui doit demander compte au ministre. Je demande en outre que le conseil exécutif établisse des corps d'observation aux Bouches du Rhône, de la Loire et de la Seine, pour empêcher qu'il ne sorte de nos ports aucun vaisseau chargé de grains.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 534
Locuteur: Le ministre de la justice
...a Convention nationale, le 20 septembre 1793, Van II de la République française une et indivisi...
...miUe Fourcy, employéj aux postes, natif de Taneron, département de Seine-et-Marne, district de Meaux, ayant son père domicilié à Taner...
Pétition faite à la Convention nationale, le 20 septembre 1793, Van II de la République française une et indivisible, par le citoyen Jean-CamiUe Fourcy, employéj aux postes, natif de Taneron, département de Seine-et-Marne, district de Meaux, ayant son père domicilié à Taneron.
Locuteur: Le ministre de la justice
celleries, et les titres de ces hommes dévorés du désir de devenir grands, et qui étaient en effet si petits. Je prie la Convention de décréter que ces titres seront brûlés. celleries, et les titres de ces hommes dévorés du désir de devenir grands, et qui étaient en effet si petits. Je prie la Convention de décréter que ces titres seront brûlés.
Locuteur: Le ministre de la justice
...loyé aux postes, se présente à la barre de la Convention : il vole aux frontières ...
...ans fortune un père et une mère chargés de 8 enfants. La place qu'il occupe dans l...
...stes l'a mis en état, par son économie, de secourir leur misère; « mais après mon ...
... demande donc à la Convention nationale de leur conserver 500 livres faisant le tiers de ses appointements.
Le citoyen Jean-Camille Fourcy, employé aux postes, se présente à la barre de la Convention : il vole aux frontières avec ses frères d'armes; il laisse sans fortune un père et une mère chargés de 8 enfants. La place qu'il occupe dans l'administration des postes l'a mis en état, par son économie, de secourir leur misère; « mais après mon départ, dit-il, que vont-ils devenir »? ïl demande donc à la Convention nationale de leur conserver 500 livres faisant le tiers de ses appointements.
Locuteur: Le ministre de la justice
...rcy père, demeurant à Taneron, district de Meaux, département de Seine-et-Marne, pendant le temps que le citoyen Fourcy fils servira dans les armées de la République (2). » ...en qualité d'employé dans l'administration des postes, sera payée au citoyen Fourcy père, demeurant à Taneron, district de Meaux, département de Seine-et-Marne, pendant le temps que le citoyen Fourcy fils servira dans les armées de la République (2). »
Locuteur: Le ministre de la justice
Suit le texte de la pétition du citoyen Jean-Camille Fou... Suit le texte de la pétition du citoyen Jean-Camille Fourcy (3).

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 535
Locuteur: Le ministre de la justice
voir bientôt l'asile de la liberté purgé de cette horde impure de brigands conduits par des despotes, enf...
... un père et une mère infortunés chargés de huit enfants dont les trois plus âgés v...
... présent, mis à même, par mon économie, de secourir leur misère. Mais après mon dé...
voir bientôt l'asile de la liberté purgé de cette horde impure de brigands conduits par des despotes, enflamment mon courage. Depuis longtemps, mon sang bouillonne dans mes veines, mais un père et une mère infortunés chargés de huit enfants dont les trois plus âgés vont, s'il le faut, sacrifier leur sang et leur vie pour la République, ont toujo...
...mon ardeur. Une place que j'occupe dans l'administration des postes m'a, jusqu'à présent, mis à même, par mon économie, de secourir leur misère. Mais après mon départ, que vont-ils devenir? qui remplacera la tendresse filiale % Ah ! sans dout...
Locuteur: Le ministre de la justice
... demande donc à la Convention nationale de conserver aux auteurs de mes jours le tiers de mes appointements, 500 livres ne peuvent pas entraîner de longues délibérations ; qu'elle consult...
...demande est l'expression des sentiments de la nature et qu'elle est autorisée par les sages décrets des régénérateurs de la France.
« Je demande donc à la Convention nationale de conserver aux auteurs de mes jours le tiers de mes appointements, 500 livres ne peuvent pas entraîner de longues délibérations ; qu'elle consulte ses entrailles bienfaisantes et elle décrétera, paree que ma demande est l'expression des sentiments de la nature et qu'elle est autorisée par les sages décrets des régénérateurs de la France.
Locuteur: Le ministre de la justice
...embre du corps électoral du département de Seine-et-Marne, qu'il a, depuis le commencement de la Révolution, rempli les fonctions d'o... « P. S. J'observe à la Convention que mon père est membre du corps électoral du département de Seine-et-Marne, qu'il a, depuis le commencement de la Révolution, rempli les fonctions d'officier municipal dans son pays; qu'il est pauvre, mais vertueux et républicain.
Locuteur: Le ministre de la justice
Les Sections des Marchés et de l'Homme armé présentent les jeunes gens de la première réquisition, qui défilent d... Les Sections des Marchés et de l'Homme armé présentent les jeunes gens de la première réquisition, qui défilent dans la salle au milieu des plus vifs applaudissements
Locuteur: Le ministre de la justice
Un citoyen de la dernière Section, prêt à marcher aux...
... il expose qu'ayant, parla bienfaisance de ses protecteurs, reçu de l'éducation, il occupait une place où i...
...stitué, si son éducation lui permettait de la remplir ; mais comme il est pauvre, il sollicite la Convention de lui accorder, par forme de secours, le tiers de son traitement (3)
Un citoyen de la dernière Section, prêt à marcher aux frontières, présente une pétition par laquelle il expose qu'ayant, parla bienfaisance de ses protecteurs, reçu de l'éducation, il occupait une place où il demanderait que son père lui fût substitué, si son éducation lui permettait de la remplir ; mais comme il est pauvre, il sollicite la Convention de lui accorder, par forme de secours, le tiers de son traitement (3)
Locuteur: Billaud-Varenne
... fer? S'occupent-ils à faire des canons de fusils? Non. Il faut que les serruriers ne fassent plus que des armes; les serrures de la liberté sont les baïonnettes et les ...
...t millions à la disposition du ministre de la guerre pour cette fabrication ; elle...
font maintenant les ouvriers en fer? S'occupent-ils à faire des canons de fusils? Non. Il faut que les serruriers ne fassent plus que des armes; les serrures de la liberté sont les baïonnettes et les fusils. Vous avez mis cent millions à la disposition du ministre de la guerre pour cette fabrication ; elle ne se fait point, et les fonds se dilapident chaque jour.
Locuteur: Charlier
Sans m'opposer à la motion de Billaud-Varenne, je demande que la Conv...
...ée un citoyen prêt à voler à la défense de la patrie. Je demande que la Convention...
Sans m'opposer à la motion de Billaud-Varenne, je demande que la Convention prononce d'abord sur la pétition intéressante que vous a présentée un citoyen prêt à voler à la défense de la patrie. Je demande que la Convention accorde à son père la moitié du traitement attaché à la place qu'occupait son f...
Locuteur: Laurent Lecointre
Le ministre de la guerre s'est concerté avec le comité de Salut public pour la construction des a...
...ers et des forges. Je demande le renvoi de la proposition de Billaud-Varenne au comité de Salut public, pour accélérer de concert avec le ministre de la guerre, ces préparations et cette fa...
Le ministre de la guerre s'est concerté avec le comité de Salut public pour la construction des ateliers nécessaires à cette fabrication. Les comités des Sections et un grand no...
...vait rien statuer sur le prix d'aucun corps d'armes avant l'achèvement des ateliers et des forges. Je demande le renvoi de la proposition de Billaud-Varenne au comité de Salut public, pour accélérer de concert avec le ministre de la guerre, ces préparations et cette fabrication.
Locuteur: Romme
Je sais que le comité de Salut public travaille avec activité, m... Je sais que le comité de Salut public travaille avec activité, mais je sais aussi qu'on met des entraves à ses opérations.
Locuteur: Fabre d'Églantine
La proposition de Bil-laud a été déjà décrétée en son entier. Je deman-mande que le comité de Salut public fasse un rapport sur l'activité actuelle de ses travaux. La proposition de Bil-laud a été déjà décrétée en son entier. Je deman-mande que le comité de Salut public fasse un rapport sur l'activité actuelle de ses travaux.
Locuteur: Fabre d'Églantine
N... J'arrive du département de la Corrèze, où il y a une manufacture d...
...ivres, ainsi, en travaillant deux jours de suite, il se fait payer 32 livres et trouve de quoi ne pas travailler le reste de la semaine. La nation paie beaucoup plu...
N... J'arrive du département de la Corrèze, où il y a une manufacture d'armes; cette manufacture qui pouvait en fournir une grande quantité, en donne b...
... faire deux par jour, et gagner 16 livres, là où il ne gagnait autrefois que 5 livres, ainsi, en travaillant deux jours de suite, il se fait payer 32 livres et trouve de quoi ne pas travailler le reste de la semaine. La nation paie beaucoup plus que le double; je voudrais au moins que, pour forcer les ouvriers à travailler...
Locuteur: Collot-d'Herbois
...retarde la fabrication des armes, c'est de se traîner dans la Ce qui retarde la fabrication des armes, c'est de se traîner dans la

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 536
Locuteur: Collot-d'Herbois
...mmes aux frontières; armons nos soldats de piques, et souvenons-nous de ce mot d'une Spartiate à son fils. — Mo...
...dit cette républicaine, tu feras un pas de plus. Eh bien ! nous ferons aussi un pas de plus, et nous n'en terrasserons que mieux les ennemis de la liberté.
...e refroidissez-vous pas cette impulsion énergique et sainte qui porte 300.000 hommes aux frontières; armons nos soldats de piques, et souvenons-nous de ce mot d'une Spartiate à son fils. — Mon épée est bien courte, lui disait-il. — Mon fils, lui répondit cette républicaine, tu feras un pas de plus. Eh bien ! nous ferons aussi un pas de plus, et nous n'en terrasserons que mieux les ennemis de la liberté.
Locuteur: Collot-d'Herbois
On demande le renvoi au comité de Salut public. On demande le renvoi au comité de Salut public.
Locuteur: Billaud-Varenne
...mais; quel compte vous rendra le comité de Salut public? celui de la marche de ses travaux ou de ceux de la manufacture : et cependant vous n'au...
...ette séance, fameuse par l'anniversaire de la victoire qui chassa l'ennemi des plaines de Champagne; décrétez que tous les ouvrie...
Je m'oppose au renvoi; c'est avec des rapports qu'on ne finit jamais; quel compte vous rendra le comité de Salut public? celui de la marche de ses travaux ou de ceux de la manufacture : et cependant vous n'aurez point d'armes, et les jeunes gens frémiront d'en manquer. Décrétez aujourd'hui, dans cette séance, fameuse par l'anniversaire de la victoire qui chassa l'ennemi des plaines de Champagne; décrétez que tous les ouvriers en fer ne pourront, comme je l'ai proposé, travailler qu'à la fabrication des...
Locuteur: Collot-d'Herbois
Je demande que le comité de Salut public fasse un rapport sur les m...
...de quantité d'armes. Il serait bon même de se désaccoutumer des fusils. (On murmur...
Je demande que le comité de Salut public fasse un rapport sur les moyens d'accorder une prime d'encouragement à ceux qui fourniront une grande quantité d'armes. Il serait bon même de se désaccoutumer des fusils. (On murmure.)
Locuteur: Collot-d'Herbois
N... Demandez au comité de Salut public le compte de l'exécution que le gouvernement a donné...
...urager, comme il était dans l'intention de la Convention, les manufactures ancienn...
N... Demandez au comité de Salut public le compte de l'exécution que le gouvernement a donnée au décret du 23 août. Je vois qu'au lieu d'encourager, comme il était dans l'intention de la Convention, les manufactures anciennes, on leur nuit, on les culbute, pour en établir une à Paris. Sans doute elle p...
Locuteur: Collot-d'Herbois
La Convention décrète la proposition de Charlier, tendant à accorder au père du citoyen pétitionnaire, la moitié de son traitement, et ordonne le renvoi des autres propositions au comité de Salut public. La Convention décrète la proposition de Charlier, tendant à accorder au père du citoyen pétitionnaire, la moitié de son traitement, et ordonne le renvoi des autres propositions au comité de Salut public.
Locuteur: Collot-d'Herbois
...bre [Bamel (1)] propose à la Convention de décréter que les dispositions des décrets des 5 et 11 de ce mois, relatifs aux militaires qui so...
...fier par leur inscription sur les rôles de la contribution mobiliaire, et prouver ...
Un membre [Bamel (1)] propose à la Convention de décréter que les dispositions des décrets des 5 et 11 de ce mois, relatifs aux militaires qui sont à Paris, ne concernent pas ceux qui y ont leur domicile depuis l'année 1789, et qui peuvent en justifier par leur inscription sur les rôles de la contribution mobiliaire, et prouver leur résidence sans interruption par les certificats des sections sur lesquelles...
Locuteur: Collot-d'Herbois
Le rapporteur du comité de marine [Marec (3)] rend compte à la Con...
...té la plus prompte dans tous les moyens de défense de la République : il observe que rien ne ...
...aux des fonderies nationales des forges de Ruelle, entravés depuis longtemps par la malveillance et l'inertie perfides de l'un des entrepreneurs. Il présente en conséquence le projet de décret suivant, qui est adopté par la C...
Le rapporteur du comité de marine [Marec (3)] rend compte à la Convention nationale des considérations puissantes qui se réunissent pour provoquer l'activité la plus prompte dans tous les moyens de défense de la République : il observe que rien ne peut y contribuer plus efficacement que la reprise des travaux des fonderies nationales des forges de Ruelle, entravés depuis longtemps par la malveillance et l'inertie perfides de l'un des entrepreneurs. Il présente en conséquence le projet de décret suivant, qui est adopté par la Convention.
Locuteur: Collot-d'Herbois
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de la marine et des colonies; « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de la marine et des colonies;
Locuteur: Collot-d'Herbois
« Considérant qu'il importe à la sûreté de la République de mettre dans la plus prompte activité tous ses moyens de défense, et que rien ne peut y contribu...
...aux des fonderies nationales des forges de Ruelle, entravés depuis longtemps par la malveillance et l'incurie perfide de l'un des entrepreneurs;
« Considérant qu'il importe à la sûreté de la République de mettre dans la plus prompte activité tous ses moyens de défense, et que rien ne peut y contribuer plus efficacement que la reprise des travaux des fonderies nationales des forges de Ruelle, entravés depuis longtemps par la malveillance et l'incurie perfide de l'un des entrepreneurs;
Locuteur: Collot-d'Herbois
..., Sillière et Lambert, avec le ministre de la marine, pour l'exploitation des fonderies nationales de Ruelle pendant quinze années, et le 4 du même mois de juillet par ces entrepreneurs entre eux, ainsi que le supplément de traité particulier du 13 octobre suivan... « Les traités passés, savoir : le 3 juillet 1^89 par les citoyens Poupillier, Sillière et Lambert, avec le ministre de la marine, pour l'exploitation des fonderies nationales de Ruelle pendant quinze années, et le 4 du même mois de juillet par ces entrepreneurs entre eux, ainsi que le supplément de traité particulier du 13 octobre suivant, sont résiliés en ce qui concerne seulement la part que ledit Lambert avait da...

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 537
Locuteur: Collot-d'Herbois
...illier et Sillière; à la charge par eux de déposer dans la caisse du district d'An...
...ire d'experts, maîtres ou entrepreneurs de forges, fournisseurs d'artillerie, lesq...
... par les administrateurs du département de la Charente.
...rs appartenant à la société, sans exception, seront abandonnés aux citoyens Poupillier et Sillière; à la charge par eux de déposer dans la caisse du district d'Angou-lême, pour assurer à la nation la reprise des droits qu'elle pourrait avoir ...
...cet entrepreneur dans le produit desdits objets, suivant les traités, et ce, à dire d'experts, maîtres ou entrepreneurs de forges, fournisseurs d'artillerie, lesquels, pour obvier à toute contestation, seront nommés sans délai par les administrateurs du département de la Charente.
Locuteur: Collot-d'Herbois
... cette affaire seront remises au comité de sûreté generale, pour examiner la natur... « Décrète au surplus que les pièces relatives à cette affaire seront remises au comité de sûreté generale, pour examiner la nature des liaisons dudit Lambert avec le traître Dumouriez, et en etre fait incessam...
Locuteur: Collot-d'Herbois
... sans nuire essentiellement aux progrès de l'instruction, les ingénieurs et constructeurs des vaisseaux et des bâtiments civils de la marine ne peuvent être forcés a marc... On observe [Marec (2)] que, sans nuire essentiellement aux progrès de l'instruction, les ingénieurs et constructeurs des vaisseaux et des bâtiments civils de la marine ne peuvent être forcés a marcher comme volontaires nationaux.
Locuteur: Collot-d'Herbois
...t l'omission faite dans le décret du 18 de ce mois, portant que les élèves de la marine ne pourront être forcés a mar...
...r poste et à la réquisition du ministre de la marine,
« La Convention nationale, réparant l'omission faite dans le décret du 18 de ce mois, portant que les élèves de la marine ne pourront être forcés a marcher comme volontaires nationaux, et qu ils resteront à leur poste et à la réquisition du ministre de la marine,
Locuteur: Collot-d'Herbois
...teurs des vaisseaux et bâtiments civils de la marine (3). « Déclare qu'elle a entendu parler des élèves mgemeurs, constructeurs des vaisseaux et bâtiments civils de la marine (3).
Locuteur: Collot-d'Herbois
L'organe du comité de Salut public occupe la tribune, et présente à la Convention nationale plusieurs projets de décrets (4). L'organe du comité de Salut public occupe la tribune, et présente à la Convention nationale plusieurs projets de décrets (4).
Locuteur: Collot-d'Herbois
...suppression des grenadiers et chasseurs de la garde nationale; Le premier concerne la suppression des grenadiers et chasseurs de la garde nationale;
Locuteur: Collot-d'Herbois
Le second, les certificats de civisme accordés par les municipalités ... Le second, les certificats de civisme accordés par les municipalités et conseils généraux des communes, visés par les districts et départements;
Locuteur: Collot-d'Herbois
Le troisième, la destitution de la municipalité du Havre, et la réélection des officiers de la garde nationale de cette commune; Le troisième, la destitution de la municipalité du Havre, et la réélection des officiers de la garde nationale de cette commune;
Locuteur: Collot-d'Herbois
...e, la mise à la disposition du ministre de la marine d'une somme de 100 millions de livres pour être employée aux dépenses extraordinaires de la marine de la République; Le cinquième, la mise à la disposition du ministre de la marine d'une somme de 100 millions de livres pour être employée aux dépenses extraordinaires de la marine de la République;
Locuteur: Collot-d'Herbois
...ens Levasseur et Bentabole dans le sein de la Convention; Le sixième, le retour des citoyens Levasseur et Bentabole dans le sein de la Convention;
Locuteur: Collot-d'Herbois
...a défense d'enrôler les jeunes citoyens de la première réquisition et ceux de la seconde réquisition, dans les départ...
... les enrôlements qui auraient été faits de ces citoyens depuis le 23 août dernier;
Le septième, la défense d'enrôler les jeunes citoyens de la première réquisition et ceux de la seconde réquisition, dans les départements où elle a lieu, soit pour la cavalerie et l'infanterie, soit pour les cha...
...vivres et autres administrations militaires, et déclare nuls et comme non avenus les enrôlements qui auraient été faits de ces citoyens depuis le 23 août dernier;
Locuteur: Collot-d'Herbois
Le huitième, la mise en état de réquisition et à la disposition du ministre de la marine et de ses agents de tous les objets propres a ce service (1... Le huitième, la mise en état de réquisition et à la disposition du ministre de la marine et de ses agents de tous les objets propres a ce service (1)*
Locuteur: Collot-d'Herbois
Tous ces différents projets de décrets, après q uelques légers amendem... Tous ces différents projets de décrets, après q uelques légers amendements, sont adoptés ainsi qu'il suit :
Locuteur: Collot-d'Herbois
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rap... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rapporteur (2)], décrète :
Locuteur: Collot-d'Herbois
« Les compagnies de grenadiers et chasseurs de la garde nationale sont abolies : les i...
...ndus dans les compagnies des bataillons de gardes nationales auxquels ils appartie...
« Les compagnies de grenadiers et chasseurs de la garde nationale sont abolies : les individus qui les composent seront fondus dans les compagnies des bataillons de gardes nationales auxquels ils appartiennent (3). »
Locuteur: Saint-André
Le comité de Salut public a considéré que les compagnies de grenadiers et de chasseurs qui existaient dans la garde ... Le comité de Salut public a considéré que les compagnies de grenadiers et de chasseurs qui existaient dans la garde nationale, compagnies créées par le traître Lafayette, et composées peut-être d'...
Locuteur: Sergent
...ans Paris et dans la plus grande partie de la République. Il n'est donc pas nécessaire de rendre un décret nouveau. C'est en mult...
...municipalités soient tenues, sous peine de destitution, de faire, sous 15 jours, exécuter la loi qui détruit les compagnies de grenadiers et chasseurs. Ce décret comm...
Cette incorporation a été décrétée le 12 août dernier. Elle s'est exécutée dans Paris et dans la plus grande partie de la République. Il n'est donc pas nécessaire de rendre un décret nouveau. C'est en multipliant les lois sur le même objet qu'on les avilit. Il faut que les municipalités soient tenues, sous peine de destitution, de faire, sous 15 jours, exécuter la loi qui détruit les compagnies de grenadiers et chasseurs. Ce décret comminatoire est le seul que vous ayez à porter en ce moment.

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 538
Locuteur: Bourdon
... l'intérêt public; c'est celle des fils de négociants, des riches, des muscadins q...
...inaire, ont formé dans diverses parties de la République des gardes à cheval. Le p...
... ces corps dans la suppression décrétée de toutes les corporations et castes privi...
fondement l'intérêt public; c'est celle des fils de négociants, des riches, des muscadins qui, pour se séparer des sans-culottes, et s'exempter du service ordinaire, ont formé dans diverses parties de la République des gardes à cheval. Le préopinant a sans doute entendu comprendre ces corps dans la suppression décrétée de toutes les corporations et castes privilégiées.
Locuteur: Bourdon
La proposition de Sergent est adoptée. La proposition de Sergent est adoptée.
Locuteur: Bourdon
...tionale, après avoir entendu le rapport de son eomité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rap... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son eomité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rapporteur (1)], décrète :
Locuteur: Bourdon
« Les certificats de civisme accordés par les municipalités ...
...'avenir, seront revisés par les comités de surveillance et de Salut public établis dans les différentes villes de la République, et à défaut, par un comité établi ad hoc, composé de 6 membres pris dans les Sociétés populaires, à peine de nullité (2). »
« Les certificats de civisme accordés par les municipalités et conseils généraux des communes, et visés par les départements et les districts, et ceux qui le seront à l'avenir, seront revisés par les comités de surveillance et de Salut public établis dans les différentes villes de la République, et à défaut, par un comité établi ad hoc, composé de 6 membres pris dans les Sociétés populaires, à peine de nullité (2). »
Locuteur: Saint-André
La délivrance des certificats de civisme présente dans différentes parties de la République des abus auxquels vous devez remédier. Le comité de Salut public a pensé qu'il fallait que ...
...ns la ligne du bien public. Les comités de surveillance et de Salut public établis par vos commissaires sont partout composés de sans-culottes, de patriotes énergiques ; car les messieur...
...i n'exercent d'autre autorité que celle de surveillance, qui ne se font remarquer ...
La délivrance des certificats de civisme présente dans différentes parties de la République des abus auxquels vous devez remédier. Le comité de Salut public a pensé qu'il fallait que les municipalités fussent surveillées par les bons patriotes, et retenues par eux dans la ligne du bien public. Les comités de surveillance et de Salut public établis par vos commissaires sont partout composés de sans-culottes, de patriotes énergiques ; car les messieurs dédai- -gnent d'entrer dans ces administrations subalternes, qui n'exercent d'autre autorité que celle de surveillance, qui ne se font remarquer que par leur dévouement au bien public.
Locuteur: Saint-André
Nous vous proposons de leur accorder le visa sur les certificats de civisme. Nous vous proposons de leur accorder le visa sur les certificats de civisme.
Locuteur: Saint-André
La proposition de Saint-André est décrétée en ces termes ... La proposition de Saint-André est décrétée en ces termes :
Locuteur: Saint-André
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rap... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rapporteur (4)], décrète *
Locuteur: Saint-André
« Les officiers de la garde nationale de cette ville seront incessamment réélus. « Les officiers de la garde nationale de cette ville seront incessamment réélus.
Locuteur: Saint-André
...et, pourvoir au remplacement provisoire de la municipalité, et prendre toutes les mesures de sûreté générale et de Salut public qui seront nécessaires (1)... ...rteront sur-le-champ dans la ville du Havre, pour faire exécuter le présent décret, pourvoir au remplacement provisoire de la municipalité, et prendre toutes les mesures de sûreté générale et de Salut public qui seront nécessaires (1). »
Locuteur: Saint-André
...evez donner à la conservation des ports de la République et à tous les établisseme...
...lheureusement justifiée par la trahison de Toulon, nous a déterminés à prendre des...
... municipalité du Havre, si elle n'a pas de reproches directs à se faire, est loin cependant de marcher droit dans les sentiers du patr...
...e qu'il ne faut pas d'acte politique ni de preuves matérielles pour destituer des ...
...extrêmement dangereux; comme il importe de ne laisser dans ces postes que des hommes revêtus de la confiance publique, et que l'incivis...
L'attention particulière que vous devez donner à la conservation des ports de la République et à tous les établissements que vous avez sur les côtes ; attention dont la nécessité est trop malheureusement justifiée par la trahison de Toulon, nous a déterminés à prendre des renseignements sur toutes les administrations civiles et militaires qui se trouvent sur la frontière. Il paraît que la municipalité du Havre, si elle n'a pas de reproches directs à se faire, est loin cependant de marcher droit dans les sentiers du patriotisme. Elle vous a été dénoncée par des députés extraordinaires; et comme le comité pense qu'il ne faut pas d'acte politique ni de preuves matérielles pour destituer des administrateurs qui, par l'autorité qu'ils exercent sur nos frontières, peuvent être extrêmement dangereux; comme il importe de ne laisser dans ces postes que des hommes revêtus de la confiance publique, et que l'incivisme des municipaux du Havre est notoire, cette suspicion est suffisante pour moti...
Locuteur: Saint-André
...tionale, après avoir entendu son comité de Salut public [Je an-Bon Saint-André, ra... « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de Salut public [Je an-Bon Saint-André, rapporteur (3)],

Séance du vendredi 20 septembre 1793

page 539
Locuteur: Saint-André
...tionale, après avoir entendu son comité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rap... « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de Salut public [Jean-Bon Saint-André, rapporteur (1)],
Locuteur: Saint-André
...le tiendra à la disposition du ministre de la marine la somme de 100 millions de livres pour être employée aux dépenses extraordinaires de la marine de la République (2). » « Décrète que la trésorerie nationale tiendra à la disposition du ministre de la marine la somme de 100 millions de livres pour être employée aux dépenses extraordinaires de la marine de la République (2). »
Locuteur: Saint-André
Le ministre de la marine a déjà reçu de la trésorerie nationale, en vertu d'une autorisation du comité de Salut public, une avance de 40 millions, pour les événements extraordinaires. Votre comité vous propose de mettre à sa disposition une somme de 100 millions, sur laquelle seront dédui... Le ministre de la marine a déjà reçu de la trésorerie nationale, en vertu d'une autorisation du comité de Salut public, une avance de 40 millions, pour les événements extraordinaires. Votre comité vous propose de mettre à sa disposition une somme de 100 millions, sur laquelle seront déduites celles qui ont été payées en avances.
Locuteur: Duhem
...n. Nous devons rendre hommage au comité de Salut public et au ministre de la marine de s'être concertés pour faire secrètement les premières dépenses de l'armement de vos flottes; car si quelque chose a éto...
... dont se flattait leur orgueil, ç'a été de nous voir tout à coup une flotte sur la...
...et que nous avons équipée à l'insu même de Pitt.
J'appuie cette proposition. Nous devons rendre hommage au comité de Salut public et au ministre de la marine de s'être concertés pour faire secrètement les premières dépenses de l'armement de vos flottes; car si quelque chose a étonné les Anglais, et arrêté les entreprises dont se flattait leur orgueil, ç'a été de nous voir tout à coup une flotte sur laquelle ils ne comptaient pas, et que nous avons équipée à l'insu même de Pitt.
Locuteur: Duhem
Le fonds extraordinaire de 100 millions est accordé. Le fonds extraordinaire de 100 millions est accordé.
Locuteur: Duhem
...près avoir entendu le rapport du comité de Salut public [Ba-rère, rapporteur (4)],...
...r et Bentabole se rendront dans le sein de la Convention (5). »
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport du comité de Salut public [Ba-rère, rapporteur (4)], décrète que les citoyens Levasseur et Bentabole se rendront dans le sein de la Convention (5). »
Locuteur: Duhem
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de Salut public [Barère, rapporteur (6)], ... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de Salut public [Barère, rapporteur (6)], décrète :
Locuteur: Duhem
...rations militaires, les jeunes citoyens de la première réquisition, et ceux de la seconde réquisition, dans les départ... ...cavalerie et l'infanterie, soit pour les charrois, les vivres et autres administrations militaires, les jeunes citoyens de la première réquisition, et ceux de la seconde réquisition, dans les départements où elle a eu lieu.
Locuteur: Duhem
Suit le texte du rapport de Barère, d'après le Moniteur (1) : Suit le texte du rapport de Barère, d'après le Moniteur (1) :
Locuteur: Barère
...unes citoyens en réquisition, au nombre de 3.040, et divisés, comme les Romains, p...
..., en faisant retentir les airs des cris de Vive la République! vive la Convention!...
...artout la jeunesse est pleine d'ardeur, de courage et d'amour pour la patrie. Le district de Bapaume fournit 2.112 hommes; celui de Boulogne 2.412; celui de Montreuil 1.560; celui de Saint-Pol 1.800 etc. (2).
District d'Arras. — Les jeunes citoyens en réquisition, au nombre de 3.040, et divisés, comme les Romains, par centuries, ont défilé devant les représentants du peuple, en faisant retentir les airs des cris de Vive la République! vive la Convention! ça ira! Le même zèle se manifeste dans les districts environnants. Partout la jeunesse est pleine d'ardeur, de courage et d'amour pour la patrie. Le district de Bapaume fournit 2.112 hommes; celui de Boulogne 2.412; celui de Montreuil 1.560; celui de Saint-Pol 1.800 etc. (2).
Locuteur: Barère
...muscadins s'enrôlent dans les régiments de hussards, sans doute pour émigrer plus ... Tandis que les départements donnent un si bel exemple, à Paris les muscadins s'enrôlent dans les régiments de hussards, sans doute pour émigrer plus facilement.
Locuteur: Coupé
Il en est de même dans le département de l'Oise. Il en est de même dans le département de l'Oise.
Locuteur: Barère
Je propose à la Convention de faire défense d'enrôler, soit pour les ...
...ie ou la cavalerie, les jeunes citoyens de première réquisition, et de déclarer nuls, et comme non avenus, les enrôlements de ces citoyens depuis le décret du 23 aoû...
Je propose à la Convention de faire défense d'enrôler, soit pour les charrois, l'infanterie ou la cavalerie, les jeunes citoyens de première réquisition, et de déclarer nuls, et comme non avenus, les enrôlements de ces citoyens depuis le décret du 23 août.
Locuteur: Coupé
demande qu'après le départ de la réquisition, tout muscadin qui sera ... demande qu'après le départ de la réquisition, tout muscadin qui sera rencontré, soit envoyé, les cheveux coupés, au corps dont il devait faire partie...
Locuteur: Coupé
On annonce que le comité de Salut public prépare à cet égard un pro... On annonce que le comité de Salut public prépare à cet égard un projet de décret.

Séance du samedi 21 septembre 1793

- search term matches: (8)

Séance du samedi 21 septembre 1793

page 558
...ttre des administrateurs du département de police, qui font passer à la Convention le total des détenus dans les maisons d'arrêt, de justice et de détention de la ville de Paris, à l'époque du 19 septembre 1793 : il se monte à 2,185. Lettre des administrateurs du département de police, qui font passer à la Convention le total des détenus dans les maisons d'arrêt, de justice et de détention de la ville de Paris, à l'époque du 19 septembre 1793 : il se monte à 2,185.
« Commune de Paris, le 20 septembre 1793 « Commune de Paris, le 20 septembre 1793
L'an deuxième de la République Française, une et indivis... L'an deuxième de la République Française, une et indivisible.
Présidence de Cambon Présidence de Cambon
...ttre des administrateurs du département de police est ainsi conçue (2) La lettre des administrateurs du département de police est ainsi conçue (2)
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 19 septembre. Parm...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 19 septembre. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
(1) Procamp;s-verbaux de la Convention, t. 21, p. 114. (1) Procamp;s-verbaux de la Convention, t. 21, p. 114.
Lettre des membres de la Société républicaine d'Arras : ils e...
... une adresse des administrateurs du Pas-de-Calais, dont lo but est de prémunir les habitants de ce département contre les craintes que ...
Lettre des membres de la Société républicaine d'Arras : ils envoient à la Convention une adresse des administrateurs du Pas-de-Calais, dont lo but est de prémunir les habitants de ce département contre les craintes que la malveillance cherche à leur inspirer sur l'emmagasinement des bles dans les v...
Mention honorable et insertion de cette adresse au « Bulletin » (1). Mention honorable et insertion de cette adresse au « Bulletin » (1).
Suit la lettre d'envoi de l'adresse des administrateurs du Pas-de-Calais (2) : Suit la lettre d'envoi de l'adresse des administrateurs du Pas-de-Calais (2) :
« A Arras, ce 16 septembre 1793 « A Arras, ce 16 septembre 1793
, l'an II de la République, une et indivisible. , l'an II de la République, une et indivisible.
...adresse votée par le département du Pas-de-Calais aux habitants de cette section de la République pour les prémunir sur les...
...s concentrée dans le département du Pas-de-Calais, mais que tous les citoyens de la République et surtout les habitants ...
...mise à la Convention qui serait invitée de l'adopter, d'en ordonner l'impression e...
« La Société républicaine d'Arras envoie à la. Convention une adresse votée par le département du Pas-de-Calais aux habitants de cette section de la République pour les prémunir sur les inquiétudes que les malveillants leur faisaient naître relativement à l'emmagas...
...rit dans lequel elle est rédigée ont fait désirer à la Société qu'elle ne fût pas concentrée dans le département du Pas-de-Calais, mais que tous les citoyens de la République et surtout les habitants des campagnes en éprouvent les heureux effets. En conséquence, la Société a arrêté que cette adresse serait transmise à la Convention qui serait invitée de l'adopter, d'en ordonner l'impression et l'envoi aux départements.
Suit le texte de l'adresse (3) : Suit le texte de l'adresse (3) :
...s administrateurs du département du Pas-de-Calais, à leurs concitoyens. Les administrateurs du département du Pas-de-Calais, à leurs concitoyens.
... despotes coalisés frémit encore autour de nous ; ils sont accourus des extrémités de l'Europe ; ils ont à grands frais levé ...
...sans coup férir; ils devaient s'emparer de nos forteresses, ils auraient
« La rage des despotes coalisés frémit encore autour de nous ; ils sont accourus des extrémités de l'Europe ; ils ont à grands frais levé des armées énormes; ils nous ont attaqués sur différents points; ils ont, dans l...
...és, partagé d'avance notre dépouille; ils allaient, disaient-ils, nous accabler sans coup férir; ils devaient s'emparer de nos forteresses, ils auraient
(1) Procds-verbaux de la Convention, t. 21, p. 115. (1) Procds-verbaux de la Convention, t. 21, p. 115.

Séance du samedi 21 septembre 1793

page 559
...te superbe ville, l'aliment et le foyer de la Révolution; ils l'auraient renversée de leur souffle impétueux ; ils auraient chargé de fers ses habitants, et, après l'avoir d...
...eau tyran sur les débris encore fumants de cette grande cité. Ils étaient beaux, c...
...s ne l'avons pas voulu, et la puissance de l'Europe entière est venue se briser co...
...es secrètes se sont fomentées au milieu de nous, des perfides ont vendu notre sang...
...t cependant malgré tant d'efforts, tant de trahisons, voyez ce que nous avons perd...
... et nous ne la terminerons pas sans que de nouveaux lauriers viennent se joindre à ceux que nous venons de cueillir, et faire disparaître tout à f...
...rès qui ombrageaient quelques parcelles de notre territoire; mais lors même que no...
...és, nos ennemis auraient-ils pu espérer de nous subjuguer? Quand nous essuierions ...
... et il est démontré maintenant aux yeux de l'Europe, que la force ne peut rien con...
...seule pouvait faire périr la France, et de là, tous les mouvements excités par nos ennemis intérieurs et payés par l'or de Pitt; il n'est pas encore abandonné ce honteux projet, de nous animer les uns contre les autres, et de faire de tous les départements de la République autant de Yendées où les Français s'égorgent réci...
...comme un torrent impétueux sur notre territoire, ils se seraient portés vers cette superbe ville, l'aliment et le foyer de la Révolution; ils l'auraient renversée de leur souffle impétueux ; ils auraient chargé de fers ses habitants, et, après l'avoir détruite, donnant des lois à la France étonnée, ils auraient fait asseoir un nouveau tyran sur les débris encore fumants de cette grande cité. Ils étaient beaux, ces projets, il ne leur manquait qu'une chose, c'est que nous voulussions les laisser exécuter. Nous ne l'avons pas voulu, et la puissance de l'Europe entière est venue se briser contre notre volonté. Ils ont, à la vérité, obtenu quelques succès ; ils nous ont ...
...mais à quoi doivent-ils ces succès? à l'intrigue, à la trahison. Des intelligences secrètes se sont fomentées au milieu de nous, des perfides ont vendu notre sang, les uns nous ont conduits à la boucherie, les autres ont tenu dans une honteus...
...e courage devenu inutile, d'autres encore ont fait connaître tous nos projets, et cependant malgré tant d'efforts, tant de trahisons, voyez ce que nous avons perdu et ce qui nous reste, calculez nos pertes et nos ressources. Cette campagne tend à sa fin, et nous ne la terminerons pas sans que de nouveaux lauriers viennent se joindre à ceux que nous venons de cueillir, et faire disparaître tout à fait les cyprès qui ombrageaient quelques parcelles de notre territoire; mais lors même que nos revers n'auraient pas été réparés, nos ennemis auraient-ils pu espérer de nous subjuguer? Quand nous essuierions dix campagnes malheureuses, la République française, malgré les rois et leurs satellites, subsisterait encore. Ils le savent aussi bien que nous, ces tyrans, et il est démontré maintenant aux yeux de l'Europe, que la force ne peut rien contre nous ; on le savait d'avance, et d'avance on employait la ruse; on savait que la France seule pouvait faire périr la France, et de là, tous les mouvements excités par nos ennemis intérieurs et payés par l'or de Pitt; il n'est pas encore abandonné ce honteux projet, de nous animer les uns contre les autres, et de faire de tous les départements de la République autant de Yendées où les Français s'égorgent réciproquement.
« Concitoyens, vous avez été témoins de cette infâme entreprise; vous avez vu au milieu de nous s'élever une insurrection contre l...
...u germer dans votre sein le noir projet de vous faire porter de nouveau les fers d'un tyran. Votre éner...
... ces esclaves volontaires, et le glaive de la loi, appesanti sur la tête des coupa...
... ûous l'espérons, l'a purgé pour jamais de ces immondices. S'il est encore des scé...
...ionnaire est aiguisé, et il ne [cessera de se promener que lorsqu'il aura extirpé ...
« Concitoyens, vous avez été témoins de cette infâme entreprise; vous avez vu au milieu de nous s'élever une insurrection contre la liberté; vous avez vu germer dans votre sein le noir projet de vous faire porter de nouveau les fers d'un tyran. Votre énergie républicaine a étouffé dans son origine ce monstrueux dessein; vos bras victorieux ont enchaîné ces esclaves volont