Résultats trouvés dans le Tome 56

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-121 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-115 hits on 1792-1214 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 47 résultats
Tri par date d'édition croissante

Séance du vendredi 28 décembre 1792

Séance du vendredi 28 décembre 1792

page 1 - 34
CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 28 décembre 1792. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président, La séance est ouverte à dix heures du matin. Saint-Just , secrétaire, donne lecture du procès» verbal de la séance du mardi, 25 décembre 1792. (La Convention en adopte la rédaction.) Osselin , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi, 27 décembre 1792, AU MATIN. (La Convention en a
...
é un autre. Qu'il vous suffise de savoir que mon cœur est exempt de haines, qu'il a besoin d'amis, et que son vœu le plus cher est de vous retrouver tel qu'il a cru vous connaître. Si mes raisons vous ont touché, je m'en féliciterai, autant pour la chose publique que pour moi; si, au contraire, je tous ai parlé inutilement, oubliez ma lettre, ne me répondez pas, nous n'avons plus rien à nous dire.
CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 28 décembre 1792. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président, La séance est ouverte à dix heures du matin. Saint-Just , secrétaire, donne lecture du procès» verbal de l
...
ont touché, je m'en féliciterai, autant pour la chose publique que pour moi; si, au contraire, je tous ai parlé inutilement, oubliez ma lettre, ne me répondez pas, nous n'avons plus rien à nous dire.

Séance du vendredi 4 janvier 1793, au soir

Séance du vendredi 4 janvier 1793, au soir

page 218 - 222
CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 4 janvier 1793, au soir. PRÉSIDENCE DE BARÈRE, ancien président. La séance est ouverte à six heures du soir. Un membre, au nom du comité de législation, donne lecture de l'acte d'accusation de Radix Sainte-Foy (1). (La Convention, après une assez courte discussion sur sa rédaction, le décrète, mais le renvoie, pour assujettir ces actes à la formule du Code p
...
j districts et municipalités, seront lues en entier. » Boussion Je sollicite, au nom de la commission des Douze, J'autorisation de faire un rapport, sur deux décrets d'arrestation, dont l'un contre André, notaire à Lyon ; l'autre contre Adrien Duquesnoy. - (La Convention renvoie la lecture dé ces deux rapports au commencement de la séance du lendemain. (La séance est levée à dix heures et demie.)
CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 4 janvier 1793, au soir. PRÉSIDENCE DE BARÈRE, ancien président. La séance est ouverte à six heures du soir. Un membre, au nom du comité de législation, donne l
...
ndré, notaire à Lyon ; l'autre contre Adrien Duquesnoy. - (La Convention renvoie la lecture dé ces deux rapports au commencement de la séance du lendemain. (La séance est levée à dix heures et demie.)

Séance du samedi 5 janvier 1793

Séance du samedi 5 janvier 1793

page 222 - 239
CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 5 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TRElLHAlRD, président. . La séance est.ouvertea dix heures trois quarts du matin. Manuel ,secrétaire, dôrine lecture des deux procès-verbaux des séances du vendredi,.4 jan-yier 1792, matin et soir. (La Convention adopte ces delix rédactions. ) Salle ,secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : ,1° Lettre de. Roland, ministre
...
s fédérés, entraînés par eux, ont mutilé et détruit des monuments pùblics que les étrangers y venaient autrefois admirer. Je réclame donc l'ordre du jour sur la proposition de Tallien et le vote du projet de décret. (La Convention décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la proposition de Tallien et adopte le projet de décret présenté par Boussion.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 5 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TRElLHAlRD, président. . La séance est.ouvertea dix heures trois quarts du matin. Manuel ,secrétaire, dôrine lecture des deux procès
...
ojet de décret. (La Convention décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la proposition de Tallien et adopte le projet de décret présenté par Boussion.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)

Séance du dimanche 6 janvier 1792

Séance du dimanche 6 janvier 1792

page 239 - 256
CONVENTION NATIONALE. Séance du dimanche 6 janvier 1792. PRÉSIDENCE DE BARÈRE, ancien président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Dufriche-Valazé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal do la séance du samedi, 5 janvier 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) % Manuel , secrétaire, donne lecture d'une lettre de Pache, ministre de la guerre, qui annonce qu'en conséquence dé la
...
une somme de 600 livres pour les frais de la guerre, a fait déposer ce jour par Gasparin, député, une pareille somme de 600 livres en assignats pour les frais de la guerre. (La Convention nationale reçoit les offrandes dont lé bordereau est ci-dessus; elle décrète la mention honorable des dons patriotiques, et qu'extrait sera délivré à chacun des donateurs.) . (La séance est levée à cinq heures.)
CONVENTION NATIONALE. Séance du dimanche 6 janvier 1792. PRÉSIDENCE DE BARÈRE, ancien président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Dufriche-Valazé , secrétaire, donne lecture du procès-verba
...
eçoit les offrandes dont lé bordereau est ci-dessus; elle décrète la mention honorable des dons patriotiques, et qu'extrait sera délivré à chacun des donateurs.) . (La séance est levée à cinq heures.)

Séance du lundi 7 janvier 1793, au matin

Séance du lundi 7 janvier 1793, au matin

page 256 - 585
CONVENTION NATIONALE. Séance du LUNDI 7 JANVIER 1793, AU MATIN. PRÉSIDENCE DE TREILHÀRD, président." La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Creuzé-Latouche ,secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : !i0 Lettredes magistrats de la ville de Francfort ui exposent à la Convention le mécontentement e leurs concitoyens provenant principalement des-çontributions exigées par le génér
...
rmant en corps; en un mot, comment, d'une simple multitude, on peut faire une société, ou une personne morale, un individu collectif, qui se gouverne lui-même par la raison (1 ). (1) Ce premier cahier sera suivi d'un ou deux autres, et d'un projet de Constitution. J'aurais bien désiré de donner tout l'ouvrage à la fois ; mais il n'est pasr fini, et je n'ai pas cru que mes devoirs de député me per-
CONVENTION NATIONALE. Séance du LUNDI 7 JANVIER 1793, AU MATIN. PRÉSIDENCE DE TREILHÀRD, président." La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Creuzé-Latouche ,secrétaire, donne lecture des
...
sera suivi d'un ou deux autres, et d'un projet de Constitution. J'aurais bien désiré de donner tout l'ouvrage à la fois ; mais il n'est pasr fini, et je n'ai pas cru que mes devoirs de député me per-

Séance du lundi 7 janvier 1793, au soir

Séance du lundi 7 janvier 1793, au soir

page 585 - 592
CONVENTION NATIONALE. Séance du LUNDI 7 JANVIER 1793, au soir. PRÉSIDENCE DU CITOYEN DEFERMON, ancien président. La séance est ouverte à sept heures et demie du soir. Un membre, au nom du comité-des pétitions missent d'en renvoyer la publication jusqu'à ce qu'il fut achevé. Je me décide donc à le publier par parties, pour faire l'acuqit de ma conscience, à mesure que les circonstances paraissent l'
...
ze.) Un pétitionnaire se présente à la barre. Il assure à l'Assemblée qu'il a servi utilement sa patrie, en découvrant uué fabrication de faux assignats : il réclame la récompense que la loi assure à ceu* qui font ces découvertes. Le Président lui répond et lui accorde les honneurs de la séance. (La Convention renvoie sa demande au comité des finances.) (La séance est levée à dix heures et demie.)
CONVENTION NATIONALE. Séance du LUNDI 7 JANVIER 1793, au soir. PRÉSIDENCE DU CITOYEN DEFERMON, ancien président. La séance est ouverte à sept heures et demie du soir. Un membre, au nom du comité-des pé
...
ceu* qui font ces découvertes. Le Président lui répond et lui accorde les honneurs de la séance. (La Convention renvoie sa demande au comité des finances.) (La séance est levée à dix heures et demie.)

Séance du mardi 8 janvier 1793

Séance du mardi 8 janvier 1793

page 592 - 603
CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 8 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin, Dufriche-Valazé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 6 janvier 1793. - (Cette lecture soulève de vives réclamations quant à la rédaction.) Thuriot s'écrie que c'est un libelle diffamatoire rempli d'infidélités et fait d'après des con
...
e le décret ne le porte expressément ; « 4° Tout officier suspendu sera remplacé provisoirement par le Pouvoir exécutif. » Un membre : Je demande, par amendement, une exception en faveur de Luckner et qu'il lui soit permis de se retirer où bon lui semblera. (La Convention décrète cet amendement, puis adopte ce projet de décret ainsi modifié.) (La séance.est levée à quatre heures et demie du soir.)
CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 8 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin, Dufriche-Valazé , secrétaire, donne lecture du procès-ver
...
qu'il lui soit permis de se retirer où bon lui semblera. (La Convention décrète cet amendement, puis adopte ce projet de décret ainsi modifié.) (La séance.est levée à quatre heures et demie du soir.)

Séance du mercredi 9 janvier 1793

Séance du mercredi 9 janvier 1793

page 603 - 706
CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 9 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures trois quarts. Osselin , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : 1° Lettre du citoyen Brezit, qui offre à la Convention deux pièces de monnaie, frappées par un procédé plus parfait et plus prompt que celui dont on s'est servi jusqu'ici. (La Convention renvoie cett
...
tion des vingt-quatre heures, ia réponse définitive aux conditions qui lui sont proposées, mais il a l'honneur d'observer qué.deux corps dë troupes de la garnison y sont entrés àvec êhacun deux pièces de campagne, faisant partie de leur armement, et qu'ils espèrent qu'on youdrà bien leur accorder, comme une dès conditions, intégrantes de la capitulation proposée. Le commandant militaire de Verdun.
CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 9 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures trois quarts. Osselin , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes :
...
de campagne, faisant partie de leur armement, et qu'ils espèrent qu'on youdrà bien leur accorder, comme une dès conditions, intégrantes de la capitulation proposée. Le commandant militaire de Verdun.

Séance du jeudi 10 janvier 1793, au matin

Séance du jeudi 10 janvier 1793, au matin

page 706 - 723
CONVENTION NATIONALE. Sénce du jeudi 10 janvier 1793 , AU MATIN. PRÉSIDENCE DE TREILUARD, président. La séance est ouverte à dix heures trois quarts du matin. Manuel , secrétaire, donne lecture dès lettres suivantes : 1° Lettre de la veuve Duhem, détenue à l'Abbaye en vertu d'un mandat de comité de sûreté générale, signé Basire, qui réclame contre la violation de la loi qui ordonne que tout accusé
...
ce. Il serait d'ailleurs parfaitement ridicule que la Convention nationale, sous prétexte de remercier un auteur, fasse mention honorable de toutes les brochures qui lui sont offertes. Plusieurs membres (ensemble) : J'adhère volontiers à la proposition ainsi généralisée. (La Convention renvoie toutes ces propositions au Comité d'instruction publique). (La séance est levée à quatre heures du soir).
CONVENTION NATIONALE. Sénce du jeudi 10 janvier 1793 , AU MATIN. PRÉSIDENCE DE TREILUARD, président. La séance est ouverte à dix heures trois quarts du matin. Manuel , secrétaire, donne lecture dès let
...
es (ensemble) : J'adhère volontiers à la proposition ainsi généralisée. (La Convention renvoie toutes ces propositions au Comité d'instruction publique). (La séance est levée à quatre heures du soir).

Séance du jeudi 10 janvier 1793, au soir

Séance du jeudi 10 janvier 1793, au soir

page 723
CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 10 janvier 1793, au soir. présidence de defermon, ancien président. La séance est ouverte à sept heures dix minutes du soir. Manuel , secrétaire, fait l'appel nomina pour la nomination d'un président. Le Président. Voici le résultat du scrutin public : sur 356 votants, Vergniaud en a obtenu 251. Je le proclame président de la Convention. Il va être procédé au s
...
s suffrages exprimés, je les proclame secrétaires de la Convention nationale. Osselin , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mercredi 9 janvier 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) Grangeneuve. Je suis chargé par le comité de sûreté générale d'apprendre à la Convention que la veuve Duhem est en liberté depuis quatre heures. (La séance est levée à dix heures du soir).
CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 10 janvier 1793, au soir. présidence de defermon, ancien président. La séance est ouverte à sept heures dix minutes du soir. Manuel , secrétaire, fait l'appel nomi
...
rédaction.) Grangeneuve. Je suis chargé par le comité de sûreté générale d'apprendre à la Convention que la veuve Duhem est en liberté depuis quatre heures. (La séance est levée à dix heures du soir).