Résultats trouvés dans le Tome 49

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-0713 hits on 1792-0827 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 42 résultats
Tri par date d'édition croissante

Séance du dimanche 26 août 1792

Séance du dimanche 26 août 1792

page 1 - 21
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Dimanche 26 août 1792 . Suite de la séance 'permanente. PRÉSIDENCE DE MM. DELACROIX, président. La séance est reprise à dix heures du matin. M.Grossuin, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 23 août 1792, au soir. (L’Assemblée en adopte la rédaction.) Le même secrétaire donne lecture de la notice des adresses des corps administratifs, des
...
ntes lois, auxquelles il n’est dérogé que pour l’exécution des dispositions ci-dessus. Art. 4. « Le présent décret ne sera envoyé qu’aux départements des Bouches-du-Rhône, du Var et des Basses-Alpes, formant l’ancienne consistance du pays de Provence. » (L’Assemblée décrète qu’elle est en état de délibérer définitivement, puis adopte le projet de décret.) (La séance estlevée à une heure du matin.)
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Dimanche 26 août 1792 . Suite de la séance 'permanente. PRÉSIDENCE DE MM. DELACROIX, président. La séance est reprise à dix heures du matin. M.Grossuin, secrétaire, don
...
formant l’ancienne consistance du pays de Provence. » (L’Assemblée décrète qu’elle est en état de délibérer définitivement, puis adopte le projet de décret.) (La séance estlevée à une heure du matin.)

Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

page 133 - 145
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Vendredi 31 août 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE de M. DELACROIX, président. ET DE M. VERGNIAUD, ex-président. La séance est ouverte à dix heures du matin. M. Malarmé donne lecture d’une adresse des conseils généraux du département de la Meurthe, du district, de la commune et de MM. les commandants de la légion de la garde nationale et de
...
ait croire qu’il y avait un rassemblement; je n’y ai trouvé que les trois ou quatre très coupables pétitionnaires, qui viennent de paraître à la barre;je les ai fait mettre en état d’arrestation. (Double salve d'applaudissements.) M. le Président. L’Assemblée est satisfaite de la nouvelle preuve de zèle que vous venez de lui donner. Elle vous invite à sa séance. La séance est suspendue à 4 heures.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Vendredi 31 août 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE de M. DELACROIX, président. ET DE M. VERGNIAUD, ex-président. La séance est ouverte à dix he
...
ble salve d'applaudissements.) M. le Président. L’Assemblée est satisfaite de la nouvelle preuve de zèle que vous venez de lui donner. Elle vous invite à sa séance. La séance est suspendue à 4 heures.

Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

page 145 - 162
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Vendredi 31 août 1792 , au soir. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCIIELLES, vice-président. La sçance est ouverte à six heures du soir. Les sieurs Delamongue et Carpentier, députés (1) Voy. ci-dessus même séance, page 143, le commencement de cette discussion. du conseil général de la commune de Neufchâtel, département de la Seine-Inférieu
...
es citoyens. La Commune l’a mandé à la barre. Il a refusé de s’y rendre, en prétendant qu elle n’avait pas le droit de l’y mander. L’intention de la Commune était de s’éclaircir du fait, afin de poursuivre la calomnie si c’en était une, ou de prier l’éditeur de rectifier si c’était une erreur. M. le Président invite MM. Huguenin et Tallien à la séance. (La séance est levée à onze heures et demie.)
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Vendredi 31 août 1792 , au soir. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCIIELLES, vice-président. La sçance est ouverte à six heures du soir. Les
...
uivre la calomnie si c’en était une, ou de prier l’éditeur de rectifier si c’était une erreur. M. le Président invite MM. Huguenin et Tallien à la séance. (La séance est levée à onze heures et demie.)

Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

page 162 - 178
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE Samedi, 1er septembre 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. DELACROIX, président. La séance est reprise à dix heures du matin. M. Gossuin, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 30 août 1792, au matin. (L’Assemblée en adopte la rédaction.) Trois gardes nationaux du bataillon du district de château-Tierry se présentent à
...
tranquillité publique dans le département des « L’Asemblée nationale, considérant que les citoyens de Rhétel ont donné dans des moments difficiles des preuves distinguées de leur dévouement à la cause de la liberté; et de 1 égalité, décrété que la commune de Rhetel a bien mente ^(L’Assemblée nationale adopte ces propositions et ordonne l’impression du rapport.) La séance est levée à quatre heures.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE Samedi, 1er septembre 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. DELACROIX, président. La séance est reprise à dix heures du matin. M. Gossuin, sec
...
de la liberté; et de 1 égalité, décrété que la commune de Rhetel a bien mente ^(L’Assemblée nationale adopte ces propositions et ordonne l’impression du rapport.) La séance est levée à quatre heures.

Séance du samedi 1 septembre 1792, au soir

Séance du samedi 1 septembre 1792, au soir

page 178 - 193
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Samedi 1er septembre 1792 , au soir. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCHELLES, viçe-président, ET VERGNIAUD, ancien président. La séance est reprise à six heures. M Marant, secrétaire, donne lecture des lettres et adresses suivantes, qui, toutes, contiennent les expressions du plus pur et du plus ardent patriotisme, l’adhésion la plus for
...
cette circonstance, qui doit être décisive pour la liberté, je suis heureux de porter à votre connaissance, que le patriotisme des Français ne s’est pas ralenti. Une adresse du conseil énéral de Reims me fait savoir que 10,000 gares nationales de cette ville marchent sur l’ennemi, armées et équipées, sous le commandement de M. Sillery, qu’ils ont mis à leur tête. La séance est suspendue à minuit.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Samedi 1er septembre 1792 , au soir. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCHELLES, viçe-président, ET VERGNIAUD, ancien président. La séance est
...
s me fait savoir que 10,000 gares nationales de cette ville marchent sur l’ennemi, armées et équipées, sous le commandement de M. Sillery, qu’ils ont mis à leur tête. La séance est suspendue à minuit.

Séance du dimanche 2 septembre 1792, au matin

Séance du dimanche 2 septembre 1792, au matin

page 193 - 215
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE Dimanche 2 septembre 1792 , au matin. « Mourir ou rester maître de notre ville, est tout ce que Brunswick a obtenu de nous ; c’est tout ce qu'il obtiendra, malgré toutes ses menaces. La place est peu fortifiée, mais elle se défendra au moins deux jours ; le château tiendra huit jours au moins, et sans doute les armées auront le temps de nous secourir, mais nous ne cé
...
2 , l’an IVe de la liberté. Signé : Jozeau, 1er secrétaire de M. le maire; et PANIS, officier municipal. Certificat de M. Luchaire, capitaine des canon-niers du bataillon de Sainte-Opportune. Je certifie avoir donné une demi-livre de poudre de la régie au porteur du présent billet, pour servir à un second essai de poudre. Signé : LUCHAIRE, capitaine des canonniers du bataillon de Sainte-Opportune.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE Dimanche 2 septembre 1792 , au matin. « Mourir ou rester maître de notre ville, est tout ce que Brunswick a obtenu de nous ; c’est tout ce qu'il obtiendra, malgré toutes
...
fie avoir donné une demi-livre de poudre de la régie au porteur du présent billet, pour servir à un second essai de poudre. Signé : LUCHAIRE, capitaine des canonniers du bataillon de Sainte-Opportune.

Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

page 215 - 230
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Dimanche 2 septembre 1792 , au soir. ' Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCHELLES, président. La séance est reprise à six heures du soir. M. Sédillez, secrétaire, donne lecture de la rédaction du décret relatif à la régie des subsistances militaires et la qualité du pain de munition ; (1) elle est ainsi conçue : « L’Assemblée nationale, apr
...
i i-sonnier les juges apposaient les mains sur satete, disaient : ” Croyez-vous que dans notre conscience nous puissions élargi Monsieur. » Cemot élargir était sa condamnation. Quand on disait oui, l’accusé était lâché, et il allait se PrecaP*te^ sur les piques. S’il était juge innocent les cns de vive la nation se faisaient entendre, et onren dait à l’accusé sa liberté. L’Assemblée est convoquée.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Dimanche 2 septembre 1792 , au soir. ' Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCHELLES, président. La séance est reprise à six heures du soir. M. S
...
accusé était lâché, et il allait se PrecaP*te^ sur les piques. S’il était juge innocent les cns de vive la nation se faisaient entendre, et onren dait à l’accusé sa liberté. L’Assemblée est convoquée.

Séance du lundi 3 septembre 1792, au matin

Séance du lundi 3 septembre 1792, au matin

page 230 - 252
ASSEMBLÉE NATIONALE LEGISLATIVE. Lundi 3 septembre 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCHELLES, président ET DE M. FRANÇAIS (DE NEUFCHATEAU), ancien président. La séance est reprise à neuf heures du matin. M. Baignoux, au nom de la commission assemblée pendant la suspension de séance de la nuit, fait un rapport sur les massacres qui ont eu heu la veille et
...
uite mis en liberté; et s’il lui est inférieur, ils ne subiront la peine substituée que pendant un temps nécessaire pour compléter la duree fixée par le Code pénal. Art. 7. « Les commissaires du roi près les tribunaux criminels de département, dans la huitaine qui suivra la prononciation du jugement, en enverront les expéditions au pouvoir exécutif, qui est chargé de les faire exécuter sans délai.
ASSEMBLÉE NATIONALE LEGISLATIVE. Lundi 3 septembre 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE M. HÉRAULT DE SÉCHELLES, président ET DE M. FRANÇAIS (DE NEUFCHATEAU), ancien président.
...
rès les tribunaux criminels de département, dans la huitaine qui suivra la prononciation du jugement, en enverront les expéditions au pouvoir exécutif, qui est chargé de les faire exécuter sans délai.

Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

page 252 - 331
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Mardi 3 septembre 1792 , au soir. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE MM. FRANÇAIS (DE NANTES) ET DE FRANÇOIS (DE NEüFCHATEAü), anciens présidents. PRÉSIDENCE DE M. FRANÇAIS (DE NANTES). (La séance est reprise à sept heures du soir.) Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des séances des21 et 24 août 1792. (L’Assemblée en adopte la rédac
...
s lourd au plus bas prix, c’est qu’alors il existait pour les postes de très grands avantages. Il y en avait dont les privilèges étaient si lucratifs, qu’ils n’ont point été et ne peuvent jamais être remplacés. Il y en avait alors plus de ressources, plus de rapport à la poste; on y perdait beaucoup encore, mais on était forcé à faire ce service. (2) Ce qui fut ponr lui une perte de 17,000 livres.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Mardi 3 septembre 1792 , au soir. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE DE MM. FRANÇAIS (DE NANTES) ET DE FRANÇOIS (DE NEüFCHATEAü), anciens présidents. PRÉSIDENCE
...
remplacés. Il y en avait alors plus de ressources, plus de rapport à la poste; on y perdait beaucoup encore, mais on était forcé à faire ce service. (2) Ce qui fut ponr lui une perte de 17,000 livres.

Séance du mardi 4 septembre 1792, au matin

Séance du mardi 4 septembre 1792, au matin

page 332 - 341
ASSEMBLÉE NATIONALE LEGISLATIVE. Mardi 4 septembre 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE de M. CONDORCET, ancien président. La séance est reprise à neuf heures du matin. Une députation de la compagnie des artilleurs du Temple se présente à la barre. L'orateur de la députation demande qu’il leur soit donné des armes pour partir sur-le-champ aux frontières. Il jure de mourir pour
...
eux dont les soutiens sont aux frontières pour repousser l’ennemi. Il propose que le comité des secours soit chargé de pourvoir à l’entretien de cette famille, pendant que ce nouveau Français fera la guerre. (L’Assemblée, applaudissant au zèle de cet étranger, accepte son offrande et charge le comité des secours de faire un rapport sur sa pétition.) La séance est suspendue à trois heures et demie.
ASSEMBLÉE NATIONALE LEGISLATIVE. Mardi 4 septembre 1792 , au matin. Suite de la séance permanente. PRÉSIDENCE de M. CONDORCET, ancien président. La séance est reprise à neuf heures du matin. Une députa
...
guerre. (L’Assemblée, applaudissant au zèle de cet étranger, accepte son offrande et charge le comité des secours de faire un rapport sur sa pétition.) La séance est suspendue à trois heures et demie.