Résultats trouvés dans le Tome 37

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-1210 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
10 sections trouvées
Tri par date d'édition croissante

Séance du lundi 9 janvier 1792

- search term matches: (666)

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 167
Locuteur: Jaucourt
...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 8 janvier. secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 8 janvier.
Locuteur: Bréard
...libération du directoire du département de la Cha-rente-Inférieure : 1° pour l'établi...
...s le séminaires du département; 2° pour la fixation du taux des pensions des jeunes ecclésiastiques, et de celles des vicaires-supérieurs et vicai...
présente à l'Assemblée une délibération du directoire du département de la Cha-rente-Inférieure : 1° pour l'établissement des pensions et demi-pensions gratuites dans le séminaires du département; 2° pour la fixation du taux des pensions des jeunes ecclésiastiques, et de celles des vicaires-supérieurs et vicaires-directeurs.
Locuteur: Bréard
... qu'une délibération du conseil général de la ville de Marennes, appuyée de l'avis du directoire du district et de celui du département, par laquelle cett...
...sition d'une halle dépendant ci-devant] de l'abbaye(de Saintes, soit renvoyée au-comité de l'extraordinaire des finances, qui sera chargé de faire, le plus tôt possible, son rappor...
demande ensuite qu'une délibération du conseil général de la ville de Marennes, appuyée de l'avis du directoire du district et de celui du département, par laquelle cette commune est autorisée à faire l'acquisition d'une halle dépendant ci-devant] de l'abbaye(de Saintes, soit renvoyée au-comité de l'extraordinaire des finances, qui sera chargé de faire, le plus tôt possible, son rapport. (Appuyé! appuyé!)
Locuteur: Gastellier
...e son attention sur tous les événements de la ville d'Avignon et du Gomtat, où il se ...
...tre-révolution, surtout depuis l'époque de la présence des commissaires civils dans c...
... y a trois mois que nous sommes inondés de pamphlets, de libelles même injurieux à l'Assemblée nationale,.d'écrits de toute nature, dont les uns extollent M....
...me ciel, et les autres le traînent dans la fange.
Il est temps que l'Assemblée nationale ouvre lès yeux et fixe son attention sur tous les événements de la ville d'Avignon et du Gomtat, où il se fait une véritable contre-révolution, surtout depuis l'époque de la présence des commissaires civils dans ces trop infortunées contrées. Il y a trois mois et plus que des dénonciations, des plaintes, vous ont été faites contre ces agents du pouvoir exécutif; il y a trois mois que nous sommes inondés de pamphlets, de libelles même injurieux à l'Assemblée nationale,.d'écrits de toute nature, dont les uns extollent M. Valentin Mulot au troisième ciel, et les autres le traînent dans la fange.
présidence de m. daverhoult. présidence de m. daverhoult.
La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 168
Locuteur: Gastellier
...tre M. valentin Mulot, qu'on a accusé à la barre d'avoir violé les droits les plus sacrés de la liberté; d'avoir été le principal moteur des troubles, des scènes de sang qui ont jeté les Avignonnais dans le désespoir et dans la consternation ; d'avoir enfin abusé de ses pouvoirs pour consommer impunément toutes sortes de crimes. Le 26 octobre dernier (1), il y a eu une dénonciation dirigée contre M. valentin Mulot, qu'on a accusé à la barre d'avoir violé les droits les plus sacrés de la liberté; d'avoir été le principal moteur des troubles, des scènes de sang qui ont jeté les Avignonnais dans le désespoir et dans la consternation ; d'avoir enfin abusé de ses pouvoirs pour consommer impunément toutes sortes de crimes.
Locuteur: Gastellier
...1° que M. Valentin Mulot serait mandé à la barre pour y rendre compte de sa conduite; 2° qu'il serait fait un me...
...ent le rappel, et relativement encore à la directrice et aux employés des postes ;...
...mblent solliciter le rappel des troupes de ligne actuellement dans le Gomtat, et l...
...y a eu un rapport du comité des pétitions, et d'après lequel il a été décrété : 1° que M. Valentin Mulot serait mandé à la barre pour y rendre compte de sa conduite; 2° qu'il serait fait un message au roi pour le prévenir des demandes faites par les citoyens d'Avignon relativement à M. Le Scène, commissaire civil, dont ils désirent le rappel, et relativement encore à la directrice et aux employés des postes ; 3° enfin, qu'on mettrait sous les yeux du roi les pièces où se trouvent contenus les faits et les motifs qui semblent solliciter le rappel des troupes de ligne actuellement dans le Gomtat, et leur remplacement par d'autres et par des gardes nationales. Ces deux derniers ar...
Locuteur: Gastellier
...(3), M. Valentin Mulot s'est présenté à la barre; il y a été entendu. Eh bien! dep...
...ssemblée nationale veuille prendre dans la plus haute considération l'affaire d'Av...
...s les plus désastreuses, indépendamment de toutes celles qui ont eu lieu jusqu'à ce jour ; qu'elle ordonne à ses comités de pétition et de surveillance réunis de faire à ce sujet, sous le plus court dé...
...e mettre à portée l'Assemblée nationale de prendre des mesures sages, mais sévères...
...indre un feu qui ne semble couvert sous la cendre dans ce moment-ci, que pour port...
...outes les parties du Midi; résultat qui la mettrait également à portée de prononcer affirmativement sur l'innocence de M. Valentin Mulot.
Le 19 novembre dernier (3), M. Valentin Mulot s'est présenté à la barre; il y a été entendu. Eh bien! depuis cette époque deux mois se sont écoulés, et les 2 articles ajournés sont restés sans exécution quelconque. Je demande donc que l'Assemblée nationale veuille prendre dans la plus haute considération l'affaire d'Avignon, qui pourra entraîner après elle les suites les plus désastreuses, indépendamment de toutes celles qui ont eu lieu jusqu'à ce jour ; qu'elle ordonne à ses comités de pétition et de surveillance réunis de faire à ce sujet, sous le plus court délai, un rapport dont le résultat puisse mettre à portée l'Assemblée nationale de prendre des mesures sages, mais sévères, pour éteindre un feu qui ne semble couvert sous la cendre dans ce moment-ci, que pour porter plus sûrement l'incendie dans toutes les parties du Midi; résultat qui la mettrait également à portée de prononcer affirmativement sur l'innocence de M. Valentin Mulot.
Locuteur: Gastellier
...ajourner ce rapport à un jour fixe,, et de ne point différer plus longtemps, parce...
...nt que nous procrasti-nons.ici, on fait -bas le procès à la révolution d'Avignon ; l'on y persécute...
...l'Assemblée nationale ne pourra obtenir la confirmation que par des commissaires p...
Je prie donc l'Assemblée d'ajourner ce rapport à un jour fixe,, et de ne point différer plus longtemps, parce que, pendant que nous procrasti-nons.ici, on fait -bas le procès à la révolution d'Avignon ; l'on y persécute les vrais patriotes qui l'ont opérée. C'est une vérité dont l'Assemblée nationale ne pourra obtenir la confirmation que par des commissaires pris dans son sein ; autrement elle sera constamment trompée, comme elle l'a touj...
Locuteur: Bréard
Je demande à l'Assemblée de vouloir bien ajourner à la séance de mardi soir le rapport sur l'affaire d'A... Je demande à l'Assemblée de vouloir bien ajourner à la séance de mardi soir le rapport sur l'affaire d'Avignon.
Locuteur: Mouysset
Il est très important de connaître la vérité sur l'affaire d'Avignon, mais je...
...nt d'en avoir; il serait donc imprudent de prendre auparavant une décision. Je dem...
...e à l'ordre du jour quant à présent sur la proposition d'envoyer des commissaires pris dans le sein de l'Assemblée.
Il est très important de connaître la vérité sur l'affaire d'Avignon, mais je m'imagine que l'Assemblée ne veut pas s'exposer a prononcer sur cette affaire sans avoir des renseignements certains. Nous touchons au moment d'en avoir; il serait donc imprudent de prendre auparavant une décision. Je demande que le rapport soit différé jusqu'à ce que nous ayons les procédures instruites a Avignon et que l'on passe à l'ordre du jour quant à présent sur la proposition d'envoyer des commissaires pris dans le sein de l'Assemblée.
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
Je demande la parole pour réclamer l'exécution de la Constitution ; c'est vous en dire assez pour m'attirer votre attention. La Constitution a anéanti tous les préjugés ; la Constitution dit encore qu'il n'y a plu...
... savez, Messieurs, qu'il y avait auprès de différents tribunaux des personnes qui ...
... ces particuliers se donnaient le titre de greffiers ae l'Ecritoire. Ils prétendaient avoir le droit exclusif de rédiger les procès-verbaux qui étaient ...
...aire disent que les anciennes formes ae la procédure seront suivies jusqu'à ce qu'...
...ent déclarés supprimés et que le comité de législation, auquel il est déjà parvenu...
Je demande la parole pour réclamer l'exécution de la Constitution ; c'est vous en dire assez pour m'attirer votre attention. La Constitution a anéanti tous les préjugés ; la Constitution dit encore qu'il n'y a plus ni vénalité, ni hérédité d'office. Vous savez, Messieurs, qu'il y avait auprès de différents tribunaux des personnes qui avaient des charges en vertu desquelles elles exerçaient des fonctions privilégiées ; ces particuliers se donnaient le titre de greffiers ae l'Ecritoire. Ils prétendaient avoir le droit exclusif de rédiger les procès-verbaux qui étaient faits par les experts. Ils soutiennent encore aujourd'hui qu'ils ont le même dro...
...iciers publics. Ils s'appuient sur ce que les décrets sur le nouvel ordre judiciaire disent que les anciennes formes ae la procédure seront suivies jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. Je demande que ces officiers publics soient nominativement déclarés supprimés et que le comité de législation, auquel il est déjà parvenu des pièces concernant cet objet, vous fasse incessamment son rapport. (Appuyé !...
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
(L'Assemblée renvoie la motion de M. Lecointe-Puyraveau au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie la motion de M. Lecointe-Puyraveau au comité de législation.)
Locuteur: Dorizy
(L'Assemblée décrète la motion de M. Dorizy.) (L'Assemblée décrète la motion de M. Dorizy.)
Locuteur: Dorizy
...lle écriture et ayant donné des preuves de civisme, voyant une place de commis vacante dans le directoire de Challans, demanda à occuper cette place...
...s, a donné cette place à ce soldat afin de l'attacher de plus en plus à la Constitution.
...ommé Duplessis, soldat au 84e régiment en garnison à Challans, ayant une fort belle écriture et ayant donné des preuves de civisme, voyant une place de commis vacante dans le directoire de Challans, demanda à occuper cette place par intérim, jusqu'à ce qu'on eût nommé un commis. Le directoire, croyant encourager le soldat et flatter en même temps tous ses camarades, a donné cette place à ce soldat afin de l'attacher de plus en plus à la Constitution.
Locuteur: Dorizy
...cette place que son capitaine, le sieur de Saint-Preux, l'a mandé chez lui, et l'a...
...ue sorte à ses pieds, car il l'a traité de la manière la plus indigne, lui a dit qu'il ne pouvai...
...yait que des administrateurs, des juges de paix, enfin des hommes qui appartenaient entièrement à la Constitution ; qu'il fallait qu'il quit...
...li avec bonté, que même il y trouverait de
A peine a-t-il occupé cette place que son capitaine, le sieur de Saint-Preux, l'a mandé chez lui, et l'ayant en quelque sorte à ses pieds, car il l'a traité de la manière la plus indigne, lui a dit qu'il ne pouvait plus rester à Challans, dès qu'il ne voyait que des administrateurs, des juges de paix, enfin des hommes qui appartenaient entièrement à la Constitution ; qu'il fallait qu'il quittât cette place et qu'il fût à Machecoul. Il lui promit qu'en arrivant à Machecoul, il serait accueilli avec bonté, que même il y trouverait de
J'ai l'honneur de vous observer que vos comités des pétitions et de surveillance se sont réunis et, en conséquence de leur première délibération, ont demandé que les ministres, leur rendissent compte de l'état des choses à Avignon. Les minist... J'ai l'honneur de vous observer que vos comités des pétitions et de surveillance se sont réunis et, en conséquence de leur première délibération, ont demandé que les ministres, leur rendissent compte de l'état des choses à Avignon. Les ministres se sont présentés, et j'ai vu avec peine qu'ils ne pouvaient nous rendre auc...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 169
Locuteur: Merlin
- (L'Assemblée adopte la proposition de M. Merlin et décrète que le ministère de la guerre lui rendra compte incessamment de cette affaire.) - (L'Assemblée adopte la proposition de M. Merlin et décrète que le ministère de la guerre lui rendra compte incessamment de cette affaire.)
Locuteur: Jaucourt
1° Lettre du directoire du département de la Somme, à laquelle est joint un arrêté de ce directoire, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi au 29 septembre sur l'établissement... 1° Lettre du directoire du département de la Somme, à laquelle est joint un arrêté de ce directoire, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi au 29 septembre sur l'établissement du juré ; elle est ainsi conçue :
Locuteur: Jaucourt
Nous avons l'honneur de vous adresser une expédition de l'arrêté que les circonstances lès plus impérieuses nous obligent de prendre, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi du 29 septembre sur l'établissement...
...lus sages, elle nous donnera les moyens de former la première liste pour le juré de jugement et les autres listes qui doivent se succéder de 3 mois en 3 mois.
Nous avons l'honneur de vous adresser une expédition de l'arrêté que les circonstances lès plus impérieuses nous obligent de prendre, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi du 29 septembre sur l'établissement des jurés. Nous espérons que l'Assemblée nationale approuvera cet arrêté, ou que, par d'autres dispositions plus sages, elle nous donnera les moyens de former la première liste pour le juré de jugement et les autres listes qui doivent se succéder de 3 mois en 3 mois.
Locuteur: Jaucourt
... peut-être à propos que les directoires de département fussent autorisés à choisir parmi les citoyens actifs pour la composition du juré d'accusation. Nous ... « Il serait peut-être à propos que les directoires de département fussent autorisés à choisir parmi les citoyens actifs pour la composition du juré d'accusation. Nous soumettons cette observation à l'Assemblée.
Locuteur: Jaucourt
... composant le directoire du département de la Somme. Signé : Les administrateurs composant le directoire du département de la Somme.
Locuteur: Jaucourt
2° Lettre de la municipalité de Saint-Servan qui se plaint de l'arrivée de plusieurs Français embauchés par les agents des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes, et qui sollicite la surveillance de l'Assemblée sur cet objet ; cette lettr... 2° Lettre de la municipalité de Saint-Servan qui se plaint de l'arrivée de plusieurs Français embauchés par les agents des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes, et qui sollicite la surveillance de l'Assemblée sur cet objet ; cette lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Jaucourt
vriers de tous états, de la province de Normandie, qui y avaient, été embauchés...
...ns prendre tous les moyens nécessaires, de concert avec la municipalité de cette ville, pour prévenir cette manœuv...
...les moyens les plus sages pour réprimer de pareils abus, qui sont d'autant plus dangereux dans cet instant de crise, qu'en affaiblissant nos forces, ils augmentent celles de nos ennemis. Nous croyons que le rétabl...
...ts pourrait les prévenir : c'est le vœu de nos citoyens.
vriers de tous états, de la province de Normandie, qui y avaient, été embauchés. Il y a aussi des embaucheurs à Saint-Malo ; nous n'en pouvons douter. Nous allons prendre tous les moyens nécessaires, de concert avec la municipalité de cette ville, pour prévenir cette manœuvre. Nous vous prions, Monsieur, d'en faire part à l'Assemblée, afin qu'elle prenne les moyens les plus sages pour réprimer de pareils abus, qui sont d'autant plus dangereux dans cet instant de crise, qu'en affaiblissant nos forces, ils augmentent celles de nos ennemis. Nous croyons que le rétablissement des passeports pourrait les prévenir : c'est le vœu de nos citoyens.
Locuteur: Le Président
donne connaissance à l'Assemblée deux mémoires présentés à VAssemblée nationale, par M. d'Avesne, colonel de Varmée brabançonne, l'un sur les moyens d'améliorer la culture et l'emploi du chanvre, l'autre sur ceux d'augmenter le nombre et la qualité des chevaux en France. donne connaissance à l'Assemblée deux mémoires présentés à VAssemblée nationale, par M. d'Avesne, colonel de Varmée brabançonne, l'un sur les moyens d'améliorer la culture et l'emploi du chanvre, l'autre sur ceux d'augmenter le nombre et la qualité des chevaux en France.
Locuteur: Le Président
ouvre la lettre et instruit l'Assemblée qu'elle ...
...aux prêtres ci-devant religieux-profes, de la Chartreuse d'Auray, le traitement qui l...
ouvre la lettre et instruit l'Assemblée qu'elle contient une pétition d'un ci-devant religieux, qui demande qu'on paye aux prêtres ci-devant religieux-profes, de la Chartreuse d'Auray, le traitement qui leur est dû, et qu'on les laisse jouir en paix des petits meubles qu'ils réclamen...
Locuteur: Dorizy
... le placerait dans les grenadiers. Loin de trouver son avancement à Machecoul, le ...
... il est encore détenu, et c'est du fond de sa prison qu'il m'a fait passer plusieu...
l'avancement et qu'on le placerait dans les grenadiers. Loin de trouver son avancement à Machecoul, le malheureux Duplessis n'y a trouvé qu'une prison où il est encore détenu, et c'est du fond de sa prison qu'il m'a fait passer plusieurs lettres que ie demande à déposer sur le Bureau. Je demande en même temps que ...
Locuteur: Jaucourt
...e et l'arrêté qui y est joint au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie cette lettre et l'arrêté qui y est joint au comité de législation.)
Locuteur: Jaucourt
...u ce matin nous déclarer qu'il arrivait de l'île de Jersey où il avait vu et parlé à un grand nombre de Français qui ont été embauchés par les gens des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes. On donne une paye de deux livres à chaque homme que le maître de bateaux passe à Jersey. Il donne quinze... « Un citoyen est venu ce matin nous déclarer qu'il arrivait de l'île de Jersey où il avait vu et parlé à un grand nombre de Français qui ont été embauchés par les gens des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes. On donne une paye de deux livres à chaque homme que le maître de bateaux passe à Jersey. Il donne quinze sous par jour à chaque homme jusqu'à ce qu'il y soit arrivé. Alors ils reçoiven...
Locuteur: Jaucourt
... cette île, depuis huit jours un bateau de Granville, portant 84 Français, ou- « Il est arrivé dans cette île, depuis huit jours un bateau de Granville, portant 84 Français, ou-
Locuteur: Jaucourt
« de Saint-Servan. » « de Saint-Servan. »
Locuteur: Jaucourt
...: Mention honorable et renvoi au comité de surveillance! Plusieurs membres : Mention honorable et renvoi au comité de surveillance!
Locuteur: Jaucourt
...crète qu'il sera fait mention honorable de cette lettre en son procès-verbal et qu... (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable de cette lettre en son procès-verbal et qu'elle sera renvoyée au comité ae surveillance.)
Locuteur: Le Président
...donne qu'il sera fait mention honorable de l'hommage que lui fait M. d'Avesne, et ...
...t renvoyés aux comités d'agriculture et de commerce réunis.)
(L'Assemblée ordonne qu'il sera fait mention honorable de l'hommage que lui fait M. d'Avesne, et que ces deux mémoires seront renvoyés aux comités d'agriculture et de commerce réunis.)
Locuteur: Le Président
Je viens de recevoir une lettre adressée au comité ... Je viens de recevoir une lettre adressée au comité ecclésiastique à Paris. Je consulte l'Assemblée sur ce que je dois faire.
Locuteur: Le Président
Plusieurs membres : Il faut la lire ! Plusieurs membres : Il faut la lire !
Locuteur: Dorizy
(L'Assemblée renvoie la pétition et l'arrêté au pouvoir exécuti... (L'Assemblée renvoie la pétition et l'arrêté au pouvoir exécutif.)
Locuteur: Deliars
... motion sur l'ordre général des travaux de l'Assemblée; il s'exprime ainsi (1) : fait une motion sur l'ordre général des travaux de l'Assemblée; il s'exprime ainsi (1) :
Locuteur: Deliars
Messieurs, on n'a cessé de faire jusqu'à présent, sur l'ordre du j... Messieurs, on n'a cessé de faire jusqu'à présent, sur l'ordre du jour en général, des propositions auxquelles nous avons constamment applaudi ; ta...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 170
Locuteur: Deliars
11 ne suffit pas, Messieurs, de lire sur ime affiche en arrivant à chaq...
... doivent s'y traiter, pour être en état de les discuter et de les juger avec maturité : vous avez, il...
... du jour serait proclamé et affiché dès la veille; mais, Messieurs, cette mesure est encore insuffisante, en ce que la mémoire la plus heureuse ne peut garder un souvenir de cette nature; et si, pour se garantir de l'oubli, chacun de vous se déterminait à aller, au lieu de l'affiche, la copier chaque jour, vous conviendrez qu...
...it en cet endroit pendant tout le cours de cette séance et produirait l'effet le p...
11 ne suffit pas, Messieurs, de lire sur ime affiche en arrivant à chaque séance, quelles sont les matières qui doivent s'y traiter, pour être en état de les discuter et de les juger avec maturité : vous avez, il est vrai, décrété dernièrement qu'à l'avenir l'ordre du jour serait proclamé et affiché dès la veille; mais, Messieurs, cette mesure est encore insuffisante, en ce que la mémoire la plus heureuse ne peut garder un souvenir de cette nature; et si, pour se garantir de l'oubli, chacun de vous se déterminait à aller, au lieu de l'affiche, la copier chaque jour, vous conviendrez que ce serait lé motif d un attroupement qui durerait en cet endroit pendant tout le cours de cette séance et produirait l'effet le plus insupportable.
Locuteur: Deliars
...exemple, soit dressé le lundi et envoyé suite à l'impression, pour faire partie de "la distribution du mardi et ainsi successivement jusqu'au terme de notre session. Je propose donc, à cet égard, que l'ordre du jour du mercredi, par exemple, soit dressé le lundi et envoyé suite à l'impression, pour faire partie de "la distribution du mardi et ainsi successivement jusqu'au terme de notre session.
Locuteur: Deliars
De cette, manière, Messieurs, nous arriverons tous les jours ici, avec au moins 48 heures de réflexions sur nos matières, avec tous les projets de décrets imprimés sur içelles et avec ce...
... ce moyen, nous garantirons nos débats, de cette foule d'idées primaires tellement...
...ulèvent contre elles toute l'Assemblée, la force à les combattre de toutes parts avec la même immaturité et nous livrent à des d...
De cette, manière, Messieurs, nous arriverons tous les jours ici, avec au moins 48 heures de réflexions sur nos matières, avec tous les projets de décrets imprimés sur içelles et avec cette maturité, qui seule peut nous assurer des décisions aussi promptes que solides; car, par ce moyen, nous garantirons nos débats, de cette foule d'idées primaires tellement inadmissibles, qu'elles soulèvent contre elles toute l'Assemblée, la force à les combattre de toutes parts avec la même immaturité et nous livrent à des discussions aussi tumultueuses qu'interminables. '
Locuteur: Deliars
...nombre d'observations pour vous prouver la nécessité d'imprimer et distribuer à l'avenir l'ordre de chaque jourau moins 48 heures à l'avanc...
...e me reste plus qu'à vous indiquer avec la même brièveté la manière de combiner , nos travaux, pour leur donne...
Je ne crois pas, Messieurs, avoir besoin d'un plus grand nombre d'observations pour vous prouver la nécessité d'imprimer et distribuer à l'avenir l'ordre de chaque jourau moins 48 heures à l'avance ; conséquemment, il ne me reste plus qu'à vous indiquer avec la même brièveté la manière de combiner , nos travaux, pour leur donner une marche rapide et régulière.
Locuteur: Deliars
...upent l'Assemblée : savoir les rapports de ses comités et la lecture des pétitions, ,lettres, adress... Deux sortes d'objets occupent l'Assemblée : savoir les rapports de ses comités et la lecture des pétitions, ,lettres, adresses, comptes des ministres et autres autorités, constituées.
Locuteur: Deliars
A l'égard des lectures qui forment la seconde Sartie ae nos travaux, elles ne...
...és correspondant à chaque objet et, par , nous nous bornons au seul caractère de représentants de la nation conférant avec les représentés et recevant les comptes de leurs administrateurs.
A l'égard des lectures qui forment la seconde Sartie ae nos travaux, elles ne sont suivies que e renvois aux comités correspondant à chaque objet et, par , nous nous bornons au seul caractère de représentants de la nation conférant avec les représentés et recevant les comptes de leurs administrateurs.
Locuteur: Deliars
...itons ces lectures, ou nous en désirons la fin avec impatience, pour rentrer dans l'ordre du jour. De la nécessité d'avoir des séances du soir p...
... perdu et multiplier les lois en raison de l'abondance des matières. Mais les soir...
...es qui les composent se trouvent privés de leur droit de participer à tous les décrets, s'ils su...
...re du jour pour entendre des lectures qui lui sont étrangères; comme nous précipitons ces lectures, ou nous en désirons la fin avec impatience, pour rentrer dans l'ordre du jour. De la nécessité d'avoir des séances du soir pour réparer en quelque sorte le temps perdu et multiplier les lois en raison de l'abondance des matières. Mais les soirs sont consacrés aux travaux des comités ; en sorte que des membres qui les composent se trouvent privés de leur droit de participer à tous les décrets, s'ils sui-
Locuteur: Deliars
vent exactement les délibérations de leurs comités ou qu'ils négligent cés fonctions secondaires s'ils donnent la préférence à celles des législateurs. vent exactement les délibérations de leurs comités ou qu'ils négligent cés fonctions secondaires s'ils donnent la préférence à celles des législateurs.
Locuteur: Deliars
...es inconvénients aussi préjudiciables à la chose publique, en divisant vos deux espèces de travaux. Remédiez, Messieurs, à des inconvénients aussi préjudiciables à la chose publique, en divisant vos deux espèces de travaux.
Locuteur: Deliars
...préparer les rapports néces- 4 saires à la confection des lois et les autres à distribuer aux comités les matériaux nécessaires à la confection de nouveaux rapports: Alors, nous nous trouverons tous également occupés, les uns à préparer les rapports néces- 4 saires à la confection des lois et les autres à distribuer aux comités les matériaux nécessaires à la confection de nouveaux rapports:
Locuteur: Deliars
...s pétitionnaires que vous y entendrez à la barre, les pétitions, lettres et adresses de tous les départements, dont on Vous y fera la lecture, vous instruiront de l'opinion, des vœux et des besoins de tous vos commettants, de la manière la plus complète. Les comptes des ministres que vous recevrez à ces séances du soir, les pétitionnaires que vous y entendrez à la barre, les pétitions, lettres et adresses de tous les départements, dont on Vous y fera la lecture, vous instruiront de l'opinion, des vœux et des besoins de tous vos commettants, de la manière la plus complète.
Locuteur: Deliars
...vous auront paru nécessaires au bonheur de la France entière, vous conférerez le soir...
... intéressante que celle ouverte ainsi à la France entière et présidée par ses repr...
Après avoir décrété le matin les lois qui vous auront paru nécessaires au bonheur de la France entière, vous conférerez le soir avec tous les Français sur les lois à décréter encore pour compléter ce bonheur...
...rois pas, Messieurs, qu'il puisse exister pour nous une société patriotique plus intéressante que celle ouverte ainsi à la France entière et présidée par ses représentants.
Locuteur: Deliars
Tel est en général, Messieurs, l'ordre de nos travaux qui me paraît le plus complètement Cà-pable de rendre la permanence du Corps législatif la plus heureuse, la plus respectable et la plus utile des institutions sociales. Tel est en général, Messieurs, l'ordre de nos travaux qui me paraît le plus complètement Cà-pable de rendre la permanence du Corps législatif la plus heureuse, la plus respectable et la plus utile des institutions sociales.
Locuteur: Deliars
...nale, considérant qu'il ne peut y avoir de .calme, de suite ni de maturité dans ses délibérations, tant q...
...ariablement et remis par écrit à chacun de ses membres au moins un jour avant la discussion; considérant, en outre, que ...
« L'Assemblée nationale, considérant qu'il ne peut y avoir de .calme, de suite ni de maturité dans ses délibérations, tant que les objets et l'époque fixe pour les lui soumettre ne seront pas déterminés invariablement et remis par écrit à chacun de ses membres au moins un jour avant la discussion; considérant, en outre, que cet ordre ne peut être invariable qu'autant qu aucun objet étranger ne pourra l'...
Locuteur: Deliars
...tières leur paraîtront plus pressantes, la liste des rapports dont ils se trouvent...
...eront dans l'ordre des renvois qui, par la suite, leur seront faits chaque jour ; ...
...itulé : «. Table des rapports du comité de.,. »
...t incessamment chacun un registre, sur lequel ils inscriront, suivant que les matières leur paraîtront plus pressantes, la liste des rapports dont ils se trouvent respectivement chargés en ce moment j ils le continueront dans l'ordre des renvois qui, par la suite, leur seront faits chaque jour ; et ce régistre sera intitulé : «. Table des rapports du comité de.,. »
Locuteur: Deliars
...chaque jour au bureau avant l'ouverture de la séance et dresseront, avec le président de l'Assemblée, l'ordre du jour du surlend... ... moment ainsi enregistrés,dans tous les coînités, leurs présidents se réuniront chaque jour au bureau avant l'ouverture de la séance et dresseront, avec le président de l'Assemblée, l'ordre du jour du surlendemain, d'après l'urgence et les époques d'ajournement des matières.
Locuteur: Deliars
...pénible d'incohérence, d'incertitude et de désordre, qu'il faut enfin bannir pour jamais de nos délibérations. et insuffisantes, nous sommes restés dans cet état pénible d'incohérence, d'incertitude et de désordre, qu'il faut enfin bannir pour jamais de nos délibérations.
Locuteur: Deliars
...édiatement discutées, pour devenir lois de l'Empire ; et c'est alors que nous remplissons nos fonctions de législateurs. Les rapports des comités sont les seules matières susceptibles d'être immédiatement discutées, pour devenir lois de l'Empire ; et c'est alors que nous remplissons nos fonctions de législateurs.
Locuteur: Deliars
...ur, et vos séances du soir, eh tant que de besoin, aux seules lectures des pétitio... ... qui, ayant des projets à proposer, se seront fait comprendre dans l'ordre au jour, et vos séances du soir, eh tant que de besoin, aux seules lectures des pétitions, lettres, adresses, comptes des ministres et autres fonctionnaires publics.
Locuteur: Deliars
Voici mon projet de décret : Voici mon projet de décret :
Locuteur: Deliars
Projet de décret. Projet de décret.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 171
Locuteur: Deliars
...n pour être joint, s'il est possible, à la distribution du jour, ou à celle du soir, ou au plus tard à celle du lendemain, de manière à donner à tous les membres la connaissance fixe de chaque ordre du jour, au moins 48 heures avant la discussion. « Art. 5. Le tableau, en cet état, sera sur-le-champ envoyé à l'impression pour être joint, s'il est possible, à la distribution du jour, ou à celle du soir, ou au plus tard à celle du lendemain, de manière à donner à tous les membres la connaissance fixe de chaque ordre du jour, au moins 48 heures avant la discussion.
Locuteur: Deliars
...pouvoir exécutif en un mot, aucun écrit de quelque part que ce soit, qui se trouve...
...omme aucun pétitionnaire être entendu à la barre, qu'à des séances tenues les soirs, en tant que de besoin, par le Corps législatif et cons...
...inistratifs, aucun compte du propre mouvement des ministres ét autres agents au pouvoir exécutif en un mot, aucun écrit de quelque part que ce soit, qui se trouverait étranger à l'ordre du jour, ne pourra désormais être lu à l'Assemblée, comme aucun pétitionnaire être entendu à la barre, qu'à des séances tenues les soirs, en tant que de besoin, par le Corps législatif et consacrées à ces seuls objets.
Locuteur: Deliars
... urgentes, qu'il serait préjudiciable à la chose publique de différer jusqu'à l'ouverture de la séance du soir pour s'en occuper. Si 1 exposé sommaire de l'objet prouve cette vérité à r Assemblée, elle ordonnera sur-le-champ la suspension de l'ordre du jour et la lecture des dépêches. ... nationale excepte des dispositions du précédent article, les dépêches tellement urgentes, qu'il serait préjudiciable à la chose publique de différer jusqu'à l'ouverture de la séance du soir pour s'en occuper. Si 1 exposé sommaire de l'objet prouve cette vérité à r Assemblée, elle ordonnera sur-le-champ la suspension de l'ordre du jour et la lecture des dépêches.
Locuteur: Deliars
... président annoncera chaque iour, avant la fin de la séance du matin, s'il y a lieu ou non à la séance du soir, et ce, d'après les dema...
... qui lui auront été adressées par écrit de toute autre part.
« Art. 11. Le président annoncera chaque iour, avant la fin de la séance du matin, s'il y a lieu ou non à la séance du soir, et ce, d'après les demandes des ministres, ou celles qui lui auront été adressées par écrit de toute autre part.
Locuteur: Deliars
...tre constamment ouvert; pour tenir état de tout ce qui sera présenté au Corps législatif, de quelque part et.de quelque nature que ce soit. Chaque page de ce registre sera divisée en trois colonnes, ayant pour titres : la prémière, sommaire des objets ; la seconde, renvois aux comi- » Art. 13. Il y aura désormais sur le bureau un registre constamment ouvert; pour tenir état de tout ce qui sera présenté au Corps législatif, de quelque part et.de quelque nature que ce soit. Chaque page de ce registre sera divisée en trois colonnes, ayant pour titres : la prémière, sommaire des objets ; la seconde, renvois aux comi-
Locuteur: Deliars
tés et la troisième, dates des décisions. Les enregistrements de la première colonne se suivront par ordre de numéros, lesquels seront exactement rép... tés et la troisième, dates des décisions. Les enregistrements de la première colonne se suivront par ordre de numéros, lesquels seront exactement répétés sur les pièces relatives à chaque article du registre.
Locuteur: Deliars
...ne l'impression du rapport et du projet de décret de M. Deliars et le renvoi aux commissaires inspecteurs de la salle, pour en faire leur rapport sous ... (L'Assemblée ordonne l'impression du rapport et du projet de décret de M. Deliars et le renvoi aux commissaires inspecteurs de la salle, pour en faire leur rapport sous 8 jours.)
Locuteur: Lasouree
,secrétaire, fait lecture d'une lettre de M. Bertrand, ministre de la marine, à laquelle étaient jointes différentes pièces adressées de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat « la Perdrix », qui y était arrivée le 26 ao... ,secrétaire, fait lecture d'une lettre de M. Bertrand, ministre de la marine, à laquelle étaient jointes différentes pièces adressées de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat « la Perdrix », qui y était arrivée le 26 août dernier. Cette lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Lasouree
«11 vient de me parvenir plusieurs pièces de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat la Perdrix qui était arrivée le 26 août dernier, venant de la Martinique. Comme je suis informé que l...
... entreprise des pouvoirs administratifs de la colonie, je me contenterai de joindre ici copie tant de la lettre que l'assemblée coloniale m'a re...
«11 vient de me parvenir plusieurs pièces de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat la Perdrix qui était arrivée le 26 août dernier, venant de la Martinique. Comme je suis informé que l'Assemblée nationale a reçu des détails semblables sur cette nouvelle entreprise des pouvoirs administratifs de la colonie, je me contenterai de joindre ici copie tant de la lettre que l'assemblée coloniale m'a remise à ce sujet, le 31 août dernier,[que du décret qu'elle a rendu le 16 septemb...
Locuteur: Deliars
« Art. 4. L'annonce de chaque objet contiendra le nom du rappo...
... tableau arrêté sera signé du président de l'Assemblée, d'un secrétaire et des 3 p...
« Art. 4. L'annonce de chaque objet contiendra le nom du rapporteur et le tableau arrêté sera signé du président de l'Assemblée, d'un secrétaire et des 3 présidents d'âge des comités.
Locuteur: Deliars
...ue sur les rapports des comités chargés de les examiner. En conséquence, aucun des... ...ession, insertion ou mention ne pourra être faite, relativement à ces esprits, que sur les rapports des comités chargés de les examiner. En conséquence, aucun des membres, excepté le président, ne pourra parler aux séances du soir, si ce n'es...
Locuteur: Deliars
...u droit à eux accordé par le règlement, de faire lecture à l'Assemblée des pétitio... « Art. 10. C'est à ces séances du soir seules que les membres useront du droit à eux accordé par le règlement, de faire lecture à l'Assemblée des pétitions ou autres écrits qui leur auront été adressés ; mais il n'en sera délibérée a...
Locuteur: Deliars
«Art. 12. L'ordre de ces séances aura pour base le principe incontestable, que ce qui est de l'intérêt le plus général, doit être le...
...utif; ensuite, ceux des administrations de département, de district, de. municipalités, et enfin, les simples p...
«Art. 12. L'ordre de ces séances aura pour base le principe incontestable, que ce qui est de l'intérêt le plus général, doit être le premier objet des sollicitudes du Corps législatif. Tels sont les rapports des ministres et autres agents du pouvoir exécutif; ensuite, ceux des administrations de département, de district, de. municipalités, et enfin, les simples pétitions et adresses individuelles.
Locuteur: Lasource
, secrétaire. Voici une lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, relativement au décret que vous avez rendu sur le tribunal criminel de Paris (1). , secrétaire. Voici une lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, relativement au décret que vous avez rendu sur le tribunal criminel de Paris (1).
Locuteur: Lasource
...e crois pouvoir supprimer cette lettre, la meilleure réponse est a envoyer le décret à la sanction. {Oui! oui!) Je crois pouvoir supprimer cette lettre, la meilleure réponse est a envoyer le décret à la sanction. {Oui! oui!)
Locuteur: Lasouree
... coloniale paraît être dans l'intention de ne pas laisser débarquer les troupes qu...
...andant en chef en présence du comité et de deux députés, pour lui être ensuite com...
...e parti qu'il y aurait à prendre en cas de refus de laisser débarquer les troupes. Je vous prie, Monsieur lé Président, de vouloir bien inviter l'Assemblée à pren...
« L'Assemblée nationale verra, par ces pièces, que l'assemblée coloniale paraît être dans l'intention de ne pas laisser débarquer les troupes qui pourront accompagner les commissaires du roi, et qu'elle a arrêté que tout paquet ministériel serait ouvert par le commandant en chef en présence du comité et de deux députés, pour lui être ensuite communiqué, et être rendu public, s'il est jugé nécëssaire. Jé ne me permettrai auc...
... qu au préalable l'Assemblée nationale n'ait fait connaître ses intentions sur le parti qu'il y aurait à prendre en cas de refus de laisser débarquer les troupes. Je vous prie, Monsieur lé Président, de vouloir bien inviter l'Assemblée à prendre cet objet en considération, et à s'en occuper le plus promptement possible, ...
...pouvoir exécutif se trouve réduit, dans la colonie, à la nullité la plus absolue, et qu'il est impossible qu'il puisse répondre de la moindre chose, si oh ne lui rena l'éner... « Il paraît que le pouvoir exécutif se trouve réduit, dans la colonie, à la nullité la plus absolue, et qu'il est impossible qu'il puisse répondre de la moindre chose, si oh ne lui rena l'énergie qu'il a perdue. Agréez que je vous rappelle à ce sujet, une lettre du 3 nove...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 172
Locuteur: Héranlt-de-Séchelles
La circonstance urgente où nous sommes exi...
...tre es affaires étrangères, pour savoir de lui si, depuis le décret d'accusation p...
... l'empereur, jusqu'ici notre allié, que la cocarde blanche fût défendue dans les Pays-Bas. C'est le devoir d'un allié de proscrire, à la première réquisition, ce signe de la rébellion des Français qui le portent, et dont la nation ne peut souffrir l'existence dan...
...te encore en Brabant, n'en accusons que la lenteur des agents de notre pouvoir exécutif. Telle est notré...
...ouvoir exécutif, que nous devons sauver de sa ruine en le sauvant de sa faiblesse. (Quelques applaudissement...
La circonstance urgente où nous sommes exige 3ue l'Assemblée nationale interroge le ministre es affaires étrangères, pour savoir de lui si, depuis le décret d'accusation porté contre les princes, il a demandé à l'empereur, jusqu'ici notre allié, que la cocarde blanche fût défendue dans les Pays-Bas. C'est le devoir d'un allié de proscrire, à la première réquisition, ce signe de la rébellion des Français qui le portent, et dont la nation ne peut souffrir l'existence dans une contrée aussi voisine. Si cette cocarde subsiste encore en Brabant, n'en accusons que la lenteur des agents de notre pouvoir exécutif. Telle est notré position unique dans l'histoire, qu'en même temps qu'il faut nous présenter aux...
...trangères dans l'attitude convenable, nous sommes condamnés à faire marcher un pouvoir exécutif, que nous devons sauver de sa ruine en le sauvant de sa faiblesse. (Quelques applaudissements.)
Locuteur: Lasouree
je n'ai point eu de réponse ; il serait à désirer qu'avant ...
...ances au sujet des troubles qui agitent la colonie de Cayenne, pour que Sa Majesté fût plus e...
...ans les instructions qu'elle se propose de donner à ses commissaires, la marche qu'ils devront suivre pour rétablir le calme et la paix dans cette colonie.
je n'ai point eu de réponse ; il serait à désirer qu'avant le départ des commissaires du roi, FAssemblée nationale voulût bien faire rendre compte des pétitions qui lui ont été adressées en différentes circonstances au sujet des troubles qui agitent la colonie de Cayenne, pour que Sa Majesté fût plus en état d'indiquer dans les instructions qu'elle se propose de donner à ses commissaires, la marche qu'ils devront suivre pour rétablir le calme et la paix dans cette colonie.
Locuteur: Masuyer
Je demande le renvoi de toutes ces pièces au comité colonial et je prie l'Assemblée de fixer enfin un jour pour entendre la suite du rapport sur les troubles de Saint-Domingue. Je demande le renvoi de toutes ces pièces au comité colonial et je prie l'Assemblée de fixer enfin un jour pour entendre la suite du rapport sur les troubles de Saint-Domingue.
Locuteur: Tarbé
(L'Assemblée renvoie la lettre du ministre de la marine et les pièces y jointes au comité colonial et ajourne à mercredi la suite de la discussion sur les colonies.) (L'Assemblée renvoie la lettre du ministre de la marine et les pièces y jointes au comité colonial et ajourne à mercredi la suite de la discussion sur les colonies.)
Locuteur: Hérault-de-Séchelles
De cette faiblesse que, dans les pays étrangers, on prend pour la nôtre; disons-le hautement, notre patie...
...pold est trompé ; c'est à votre énergie de lui ouvrir les yeux, de le soustraire à ce système d'illusions ...
...s français. L'empereur, placé trop loin de la vérité, comme tous les monarques, est p...
..., à dél lérer aux opinions fantastiques de cette caste qui se trouve entre le peup...
...intérêt qu'elle regarde comme l'intérêt de tous les privilégiés de l'Europe. Montrons-lui en opposition à ...
...nation, et Léopold verra que l'alliance de cette nation vaut mieux pour lui que les éloges de cette caste. Il renoncera aux vaines complaisances qu'il a pour elle ; déjà la nécessité d'affecter une apparence d'in...
...e fatigue. Il s'étonne, sans doute, que la France ne le -
De cette faiblesse que, dans les pays étrangers, on prend pour la nôtre; disons-le hautement, notre patience étonne l'Allemagne elle-même. Croyez, Messieurs, que Léopold est trompé ; c'est à votre énergie de lui ouvrir les yeux, de le soustraire à ce système d'illusions dont l'environnent des intrigants, des intrigants français. L'empereur, placé trop loin de la vérité, comme tous les monarques, est porté comme eux, par ses habitudes, à dél lérer aux opinions fantastiques de cette caste qui se trouve entre le peuple et lui, et qui prend aux émigrés un intérêt qu'elle regarde comme l'intérêt de tous les privilégiés de l'Europe. Montrons-lui en opposition à cette caste une nation, et Léopold verra que l'alliance de cette nation vaut mieux pour lui que les éloges de cette caste. Il renoncera aux vaines complaisances qu'il a pour elle ; déjà la nécessité d'affecter une apparence d'intérêt pour ses sollicitations, lui pèse et le fatigue. Il s'étonne, sans doute, que la France ne le -
Locuteur: Hérault-de-Séchelles
livre pas de ce rôle gênant et forcé. Oui, Messieurs, je vous le prédis, un très court intervalle de temps doit convertir en certitude la probabilité que je vous présente, et j'ose ici garantir l'effet de ma promesse. Dans tous les cas, si Léop...
...urez fait ce que vous ordonne l'honneur de la nation française. (.Applaudissements.)
livre pas de ce rôle gênant et forcé. Oui, Messieurs, je vous le prédis, un très court intervalle de temps doit convertir en certitude la probabilité que je vous présente, et j'ose ici garantir l'effet de ma promesse. Dans tous les cas, si Léopold ne sait pas ce que son intérêtlui ordonne, vous aurez fait ce que vous ordonne l'honneur de la nation française. (.Applaudissements.)
Locuteur: Hérault-de-Séchelles
Je fais la motion que le ministre des affaires étrangères soit mandé à l'instant, pour savoir de lui s'il a requis Sa Majesté impériale de défendre la cocarde blanche dans les Pays-Bas autri... Je fais la motion que le ministre des affaires étrangères soit mandé à l'instant, pour savoir de lui s'il a requis Sa Majesté impériale de défendre la cocarde blanche dans les Pays-Bas autrichiens.
Locuteur: Goujon
Il n'est pas possible de passer à l'ordre du jour sur une pareille motion; mais il convient de l'ajourner et de la renvoyer au comité diplomatique avec toutes les mesures ajournées à la suite du rapport sur les propositions du ministre de la guerre; c'est à quoi je conclus. Il n'est pas possible de passer à l'ordre du jour sur une pareille motion; mais il convient de l'ajourner et de la renvoyer au comité diplomatique avec toutes les mesures ajournées à la suite du rapport sur les propositions du ministre de la guerre; c'est à quoi je conclus.
Locuteur: Audrein
et plusieurs autres membres. Aux voix la motion de M. Hérault ! et plusieurs autres membres. Aux voix la motion de M. Hérault !
Locuteur: Ramond
...doit vous faire un rapport sur l'office de l'empereur et sur tous ses accessoires,...
...affaires étrangères, ou à vous proposer de lui demander s'il a pris des mesures re...
...é diplomatique ne se croirait pas digne de votre confiance. J'ose vous assurer que...
...l'Assemblée passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault. (Vifs applaudissements.)
Certes, Messieurs, si votre comité diplomatique, qui doit vous faire un rapport sur l'office de l'empereur et sur tous ses accessoires, se bornait à demander au ministre des affaires étrangères, ou à vous proposer de lui demander s'il a pris des mesures relativement aux cocardes blanches d'un plus ou moins grand diamètre, certes, dis-je, votre comité diplomatique ne se croirait pas digne de votre confiance. J'ose vous assurer que, dans son rapport, qui est très prochain, il vous proposera des mesures d'une p...
...due et qui comprendront certainement les cocardes blanches. Je demande donc que l'Assemblée passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault. (Vifs applaudissements.)
Locuteur: Deperet
...oi qu'en dise M. Ramond, ce n'est point la grandeur des cocardes blanches qui doit occuper l'attention de l'Assemblée, mais le signe de rebellion qu'elle offre aux ennemis fra... Je demande le renvoi au comité diplomatique : car, quoi qu'en dise M. Ramond, ce n'est point la grandeur des cocardes blanches qui doit occuper l'attention de l'Assemblée, mais le signe de rebellion qu'elle offre aux ennemis français.
Locuteur: Deperet
..., consultée,passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault.) (L'Assemblée, consultée,passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault.)
Locuteur: Le Président
L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs, à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi. (Voy. p. 176.) L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs, à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi. (Voy. p. 176.)
Locuteur: Le Président
Un membre demande la priorité pour la discussion du projet de décret des comités des finances et des ... Un membre demande la priorité pour la discussion du projet de décret des comités des finances et des secours publics sur les moyens provisoires à employer pour subvenir aux besoins ...
Locuteur: Deperet
, au nom des comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances et des secours publics, soumet en conséquence à la discussion , au nom des comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances et des secours publics, soumet en conséquence à la discussion
Locuteur: Tarbé
...ur entendre le rapport sur les troubles de Cayenne qui est prêt également. ; , ...ae le faire mercredi prochain; l'Assemblée peut pareillement indiquer un jour pour entendre le rapport sur les troubles de Cayenne qui est prêt également. ; ,
Locuteur: Goujon
Plusieurs membres : La question préalable sur le renvoi I Plusieurs membres : La question préalable sur le renvoi I

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 173
Locuteur: Deperet
le projet de décret présenté à la séance du 6 janvier (1) ; il s'exprime ... le projet de décret présenté à la séance du 6 janvier (1) ; il s'exprime ainsi :
Locuteur: Deperet
...ment pénible que je viens plaider, pour la cinquième fois, la cause des indigents sans obtenir aucun résultat. Un grand nombre de départements sollicitent des secours ; il est donc très urgent de leur en accorder. Le soin de veiller à la subsistance des pauvres est au moins aussi sacré que celui de veiller à la conservation de la propriété du riche. Les maux de l'indigence sont à leur comble ; il peut en naître de plus grands, qui peuvent compromettre l'ordre et le salut public, si de prompts secours ne préviennent le désespoir de la misère et les maux qui pourraient résulter des causes qui ont maintenu et propagé la pauvreté. Il faut surtout éviter les ma...
... comité vous a soumis un projet général de secours pour l'année. Gomme il y avait compris les enfants trouvés et les dépôts de mendicité au nombre des dépenses extrao...
...on plan. En conséquence, j'ai l'honneur de vous proposer le projet de décret suivant :
Messieurs, c'est avec un sentiment pénible que je viens plaider, pour la cinquième fois, la cause des indigents sans obtenir aucun résultat. Un grand nombre de départements sollicitent des secours ; il est donc très urgent de leur en accorder. Le soin de veiller à la subsistance des pauvres est au moins aussi sacré que celui de veiller à la conservation de la propriété du riche. Les maux de l'indigence sont à leur comble ; il peut en naître de plus grands, qui peuvent compromettre l'ordre et le salut public, si de prompts secours ne préviennent le désespoir de la misère et les maux qui pourraient résulter des causes qui ont maintenu et propagé la pauvreté. Il faut surtout éviter les malheurs où pourraient être conduits des hommes sans ressources qui, maudissant le...
...pourraient être entraînés à servir les projets des ennemis du bien public. Votre comité vous a soumis un projet général de secours pour l'année. Gomme il y avait compris les enfants trouvés et les dépôts de mendicité au nombre des dépenses extraordinaires, des réflexions ultérieures lui ont fait faire quelques changements à son plan. En conséquence, j'ai l'honneur de vous proposer le projet de décret suivant :
Locuteur: Deperet
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des secours publics, considérant que le soulagement de la pauvreté est le devoir le plus sacré d'...
...ommes, et qui veut assurer sa durée sur la tranquillité et le bonheur de tous les individus : attentive à pourvo...
...nir au secours des hôpitaux et hospices de charité, dont les revenus ont été diminués par la suppression de plusieurs droits et privilèges, décrète...
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des secours publics, considérant que le soulagement de la pauvreté est le devoir le plus sacré d'une Constitution qui repose sur les droits imprescriptibles des hommes, et qui veut assurer sa durée sur la tranquillité et le bonheur de tous les individus : attentive à pourvoir aux besoins des départements qui ont éprouvé des événements désastreux et imprévus ; voulant enfin venir au secours des hôpitaux et hospices de charité, dont les revenus ont été diminués par la suppression de plusieurs droits et privilèges, décrète qu'il y a urgence. »
Locuteur: Deperet
. Les commissaires de la Trésorerie nationale tiendront à la disposition du ministre de l'intérieur, et sous sa responsabilité,... . Les commissaires de la Trésorerie nationale tiendront à la disposition du ministre de l'intérieur, et sous sa responsabilité, les sommes ci-après détaillées :
Locuteur: Deperet
...semblée constituante, tant aux hôpitaux de Paris qu'aux autres hôpitaux du royaume, dans la même proportion et suivant les dispositions de la loi des 25 juillet, 12 septembre, et au...
...les fonds continueront à être faits par la caisse de l'extraordinaire.
3° 1,500,000livres pour fournir aux secours provisoires accordés, par l'Assemblée constituante, tant aux hôpitaux de Paris qu'aux autres hôpitaux du royaume, dans la même proportion et suivant les dispositions de la loi des 25 juillet, 12 septembre, et autres antérieures : les fonds continueront à être faits par la caisse de l'extraordinaire.
Locuteur: Deperet
... dont jouissaient les hôpitaux, maisons de charité et fondations pour les pauvres, en vertu de titres authentiques et constatés, conti...
...s les formes, et d'après les conditions de la loi du 10 avril 1791, et ce, provisoire...
« Art. 2. Les rentes sur les tiens nationaux, dont jouissaient les hôpitaux, maisons de charité et fondations pour les pauvres, en vertu de titres authentiques et constatés, continueront à être payées à ces divers établissements, aux époques ordinaires où il les touchaient dans les formes, et d'après les conditions de la loi du 10 avril 1791, et ce, provisoirement, jusqu'au 1er janvier 1793.
Locuteur: Deperet
...li toutes les conditions prescrites par la loi du 9 octobre dernier, et autres antérieures ; le ministre de l'intérieur rendra compte, nominativement, des directoires de départements qui n'auront pas rempli ce... ...yés en travaux utiles, ne pourront leur être accordés que lorsqu'ils auront rempli toutes les conditions prescrites par la loi du 9 octobre dernier, et autres antérieures ; le ministre de l'intérieur rendra compte, nominativement, des directoires de départements qui n'auront pas rempli ces formalités indispensables.
Locuteur: Deperet
... appliquant en moins imposé, ou au marc la livre; une partie des fonds destinés à des ateliers de secours et de charité, comme contraires aux dispositions de la loi . ...e toutes les dispositions particulières que quelques départements ont prises, en appliquant en moins imposé, ou au marc la livre; une partie des fonds destinés à des ateliers de secours et de charité, comme contraires aux dispositions de la loi .
Locuteur: Deperet
...nale, dans le plus court délai, un plan de travail sur l'organisation générale des...
...administration des hôpitaux et hospices de bienfaisance, et sur la répression de la mendicité. »>
« Le comité des secours publics présentera à l'Assemblée nationale, dans le plus court délai, un plan de travail sur l'organisation générale des secours à donner aux pauvres valides et invalides, sur l'administration des hôpitaux et hospices de bienfaisance, et sur la répression de la mendicité. »>
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
... secours publics, en proposant l'emploi de 15 millions pour subvenir au secours de...
...ticles, et qu'il aurait motivé l'emploi de ces millions, avec une telle désignation, que les citoyens de l'Empire y auraient reconnu en même tem...
...constances, d'être économes des deniers de la nation. Car, Messieurs, la bienfaisance publique consiste moins à ...
...qu'avec discernement et en connaissance de cause et effets.
(1). J'auraispensé, Messieurs, que le comité des secours publics, en proposant l'emploi de 15 millions pour subvenir au secours des indigents et hôpitaux du royaume, ne se serait pas borné à les diviser rapidement en 7 à 8 articles, et qu'il aurait motivé l'emploi de ces millions, avec une telle désignation, que les citoyens de l'Empire y auraient reconnu en même temps, et des législateurs bienfaisants et sensibles, et des législateurs forcés par l'empire des circonstances, d'être économes des deniers de la nation. Car, Messieurs, la bienfaisance publique consiste moins à donner beaucoup qu'avec discernement et en connaissance de cause et effets.
Locuteur: Deperet
1° 100,000 livres pour servir de supplément, jusqu'au 1er avril prochain... 1° 100,000 livres pour servir de supplément, jusqu'au 1er avril prochain, aux dépenses ordinaires pour l'administration des enfants trouvés, outre les s...
Locuteur: Deperet
...sent décret sera porté, dans le jour, à la sanction. » « Le présent décret sera porté, dans le jour, à la sanction. »
...es cas particuliers, peuvent en exiger. La répartition en sera arrêtée par l'Assem...
...t qui lui sera présenté par le ministre de l'intérieur, des demandes et mémoires a...
...t, des secours, ou faciliter des travaux utiles dans les départements qui, par des cas particuliers, peuvent en exiger. La répartition en sera arrêtée par l'Assemblée nationale sur le résultat qui lui sera présenté par le ministre de l'intérieur, des demandes et mémoires adressés par les directoires des départements, auxquels il joindra son avis et se...
...à secourir les pauvres et les hôpitaux; la distribution s'en est faite en partie, ...
...dans nos départements; et cependant qui de nous pourrait aire que ces secours y on...
...ucoup d'endroits même, où, par 1 emploi de ces sommes, le peuple se soit aperçu se...
... et assuré du travail? (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des af...
Déjà l'Assemblée constituante a destiné des sommes considérables à secourir les pauvres et les hôpitaux; la distribution s'en est faite en partie, lorsque nous étions dans nos départements; et cependant qui de nous pourrait aire que ces secours y ont excité les bénédictions du peuple? Y a-t-il beaucoup d'endroits même, où, par 1 emploi de ces sommes, le peuple se soit aperçu seulement que l'Assemblée nationale lui avait destiné et assuré du travail? (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des affaires du temps, Bf. in-8° 163, tome 148, n° 37.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 174
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...ssitent un plus grand nombre e bœufs ou de chevaux, et que si ces sortes de précipices étaient réparés, ce qu'on po...
... cultiver ses terres avec 2 chevaux, se ruine ou reste dans la misère, parce que son exploitation diff...
...les diverses communications vicinales plusieurs endroits im Sraticables qui nécessitent un plus grand nombre e bœufs ou de chevaux, et que si ces sortes de précipices étaient réparés, ce qu'on pourrait faire souvent pour 30 a 40 livres, tel cultivateur qui emploie 4 chevaux ...
...es marchandises ; que tel cultivateur, qui ferait bien ses affaires s'il pouvait cultiver ses terres avec 2 chevaux, se ruine ou reste dans la misère, parce que son exploitation difficile en exige un trop grand nombre.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...nime qui, maigre sa misère, malgré tant de suggestions perfides, a toujours suivi ...
...ec ses concitoyens aisés, les bannières de la liberté, dans toutes les époques de la Révolution, puisse dire sous sa chaumiè...
... Téçonomie publique : tout nous en fait la loi.
...vous allez décréter soient tellement distribuées, que le peuple, ce peuple magnanime qui, maigre sa misère, malgré tant de suggestions perfides, a toujours suivi et aimé à;suivre, avec ses concitoyens aisés, les bannières de la liberté, dans toutes les époques de la Révolution, puisse dire sous sa chaumière, dans ses ateliers et dans les champs, ces mots que nous voudrions tous enten...
.... » Ah ! Messieurs, souvenons-nous toujours d'eux dans les questions relatives à Téçonomie publique : tout nous en fait la loi.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...arteménts, lés sommes accordees à titre de secours, ont été employées à des travau...
...lles et des grandes routés ries travaux de toute espèce ont été dirigés par des ad...
...ux ne se sont ouverts que dans les mois de mai, juin et juillet, temps où le trava...
Dans presque tous les départeménts, lés sommes accordees à titre de secours, ont été employées à des travaux d'art dans le voisinage des villes et des grandes routés ries travaux de toute espèce ont été dirigés par des adjudicàtaifes dont l'intérêt particulier, çâlculant sur l'indigence et les besoin...
...l, a réduit impérieusement le prix des journées; en d'autres endroits, ces travaux ne se sont ouverts que dans les mois de mai, juin et juillet, temps où le travail est précieux et commun et où, par conséquent, les indigents n'ont pas recherc...
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...en leur offrant des secours à condition de travail, ne pas tellement les leur faire acheter, qu'il ne leur reste pas même l'idée de la reconnaissance et de la bienfaisance publique ; il faut que vos...
... travail atix portes des villes. Imitez la nature quand elle répand une rosée bienfaisante, toute la terre participe à ses bienfaits.
...xécution des lois qui tendent à alléger le s ort des pauvres ; il faut aussi qu'en leur offrant des secours à condition de travail, ne pas tellement les leur faire acheter, qu'il ne leur reste pas même l'idée de la reconnaissance et de la bienfaisance publique ; il faut que vos secours aillent en quelque sorte chercher l'indigent au milieu des campagnes, et ne plus le contraindre à aller chercher du pain ou du travail atix portes des villes. Imitez la nature quand elle répand une rosée bienfaisante, toute la terre participe à ses bienfaits.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
La justice : vous devez réparer les horreu...
...agents venaient arracher le cultivateur de sa maison, le contraindre à travailler avec ses chevaux à plusieurs lieues de son domicile : l'autorité publique des années de la liberté doit expier les vexations des a...
La justice : vous devez réparer les horreurs des corvées royales et féodales dont les agents venaient arracher le cultivateur de sa maison, le contraindre à travailler avec ses chevaux à plusieurs lieues de son domicile : l'autorité publique des années de la liberté doit expier les vexations des années du despotisme.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
Permettez-moi, Messieurs, de vous rappeler des Permettez-moi, Messieurs, de vous rappeler des
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...ceux qui ne connaissent pas les travaux de la campagne, et qui n'auraient pas encore ... ...usez, Messieurs, ces détails, ils ne peuvent au surplus paraître minutieux qu'à ceux qui ne connaissent pas les travaux de la campagne, et qui n'auraient pas encore fait attention que nous sommes législateurs d'un royaume agricole.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...essieurs, puisquej'ailebonheur d'élever la voix en faveur de l'indigence et de l'agriculture, pour que partie des somm...
...indigents, elle concourra puissamment à la prospérité de l'agriculture.
J'insiste donc, Messieurs, puisquej'ailebonheur d'élever la voix en faveur de l'indigence et de l'agriculture, pour que partie des sommes accordées aux départements soit employée à réparer les chemins vicinaux et si...
...on, j'ose l'assurer qu'en satisfaisant le peuple des campagnes, et surtout .'es indigents, elle concourra puissamment à la prospérité de l'agriculture.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...a cependant une autre classe bien digne de votre justice et de votre commisération, celle des pauvres ...
...osition du décret pour ces derniers, je la crois juste ; l'assistance des pauvres infirmes est une dette sacrée, je la crois politique, parce qu'elle tend à empêcher des citoyens ae devenir mendiants, ou de se caserner dans les hôpitaux, dont le grand nombre sera toujours un thermomètre fatal de la prospérité publique; enfin je la crois d'une justice stricte et rigoureu...
...droit à votre justice distributive dans la vente des biens nationaux.
...iie pour ceux qui sont indigents et qui sont dans les hôpitaux ou dépôts ; il y a cependant une autre classe bien digne de votre justice et de votre commisération, celle des pauvres infirmes dans les communes où il n'y a ni hôpitaux, ni revenus communs; vous ne pouvez donc qu'accueillir une disposition du décret pour ces derniers, je la crois juste ; l'assistance des pauvres infirmes est une dette sacrée, je la crois politique, parce qu'elle tend à empêcher des citoyens ae devenir mendiants, ou de se caserner dans les hôpitaux, dont le grand nombre sera toujours un thermomètre fatal de la prospérité publique; enfin je la crois d'une justice stricte et rigoureuse, puisque comme les autres pauvres valides, ils ont droit à votre justice distributive dans la vente des biens nationaux.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...indignation que je vois un grand nombre de départements ne pas profiter des secour...
...le a accordés aux administrés indigents de chaque département, parce qu'ils n'ont pas exécuté la disposition de la loi du 25 juillet qui ordonne au ministre de n'accorder aucun secours ultérieur qu'aux départements qui justifieront de l'emploi des sommes précédemment distri...
C'est avec une vraie douleur et une sorte d'indignation que je vois un grand nombre de départements ne pas profiter des secours que l'Assemblée nationale a accordés aux administrés indigents de chaque département, parce qu'ils n'ont pas exécuté la disposition de la loi du 25 juillet qui ordonne au ministre de n'accorder aucun secours ultérieur qu'aux départements qui justifieront de l'emploi des sommes précédemment distribuées : une telle indolence est doublement criminelle :
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...ue des fonctionnaires publics négligent de. remplir des fonctions qu'us ont juré de faire avec fidélité ; 1° En ce que des fonctionnaires publics négligent de. remplir des fonctions qu'us ont juré de faire avec fidélité ;
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...dois encore arrêter votre attention sur de malheureuses victimes des pré- Enfin, Messieurs, je dois encore arrêter votre attention sur de malheureuses victimes des pré-
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...es chemins vicinaux » ; a bienfaisance, la justice, l'économie politique, l'économie rurale, tout vous y invite; la bienfaisance, en ce que les indigents t... ...ommes que vous accorderez aux départements, « auxré- Iiarations et confections des chemins vicinaux » ; a bienfaisance, la justice, l'économie politique, l'économie rurale, tout vous y invite; la bienfaisance, en ce que les indigents trouveront à travailler dans leur municipalité.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 175
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
Vous avez un moyen puissant : c'est de faire des « lois adoptives ». La destruction de la féodalité, de la primogéniture, de la noblesse, la sainte égalité, tout vous en donne les ...
...heureux effets; une telle loi est digne de vous,' digne du peuple français ; elle ...
Vous avez un moyen puissant : c'est de faire des « lois adoptives ». La destruction de la féodalité, de la primogéniture, de la noblesse, la sainte égalité, tout vous en donne les moyens, et vous promet les plus heureux effets; une telle loi est digne de vous,' digne du peuple français ; elle seule peut immortaliser votre législature.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
jugés, du libertinage et de l'insensibilité, les enfants trouvés. Peut-on sans frémir, songer à tant de milliers d'êtres moins heureux dans leu...
...ie? Peut-on songer, sans frémir, à tant milliers d'êtres privés, pour toute leu...
...e » ? Peut-on songer sans frémir à tant de milliers d'enfants reclus indifféremment dans des hôpitaux, et ail petit nombre de ceux qui y parviennent à un âge avancé ...
...s, rendent leur vie importune : l'excès de la misère ou du libertinage est le triste lot de leur existence.
jugés, du libertinage et de l'insensibilité, les enfants trouvés. Peut-on sans frémir, songer à tant de milliers d'êtres moins heureux dans leur enfance que tous les autres animaux, malheureux dans leur jeunesse, malheureux toute leur vie? Peut-on songer, sans frémir, à tant milliers d'êtres privés, pour toute leur vie du plus doux sentiment qu'éprouve l'homme, si fortement appuyé par les ames sensibles, )a « piété filiale » ? Peut-on songer sans frémir à tant de milliers d'enfants reclus indifféremment dans des hôpitaux, et ail petit nombre de ceux qui y parviennent à un âge avancé ? encore lorsqu'ils peuvent échapper, nos barbares préjugés, rendent leur vie importune : l'excès de la misère ou du libertinage est le triste lot de leur existence.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...stueusement qualifié ces établissements de réclusion de « bienfaisance publique »"; moi, je les appelle encore « monuments de l'indifférence puDlique ». ...s hommes publics ont semblé s'intéresser à. ces innocentes victimes : ils ont fastueusement qualifié ces établissements de réclusion de « bienfaisance publique »"; moi, je les appelle encore « monuments de l'indifférence puDlique ».
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...c, Messieurs, sous le règne des lois et de la liberté, de rendre à la patrie des1 enfants, aux mœurs la pureté et la simplicité de celles des peuples libres, à la nature l'hommagè et le devoir que tout ...
...des législateurs ne pourraient différer de lui rendre sans une sorte ae crime.
Hâtons-nous donc, Messieurs, sous le règne des lois et de la liberté, de rendre à la patrie des1 enfants, aux mœurs la pureté et la simplicité de celles des peuples libres, à la nature l'hommagè et le devoir que tout homme doit et que des législateurs ne pourraient différer de lui rendre sans une sorte ae crime.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
En me référant aux articles du projet de décret du comité concernant les hôpitaux, lés dépôts de mendicité et enfants trouvés, je vous propose le projet de décret suivant : En me référant aux articles du projet de décret du comité concernant les hôpitaux, lés dépôts de mendicité et enfants trouvés, je vous propose le projet de décret suivant :
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
Projet de décret. Projet de décret.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
. Il sera fourni par la caisse de l'extraordinaire, au ministre de l'intérieur et sous sa responsabilité, ... . Il sera fourni par la caisse de l'extraordinaire, au ministre de l'intérieur et sous sa responsabilité, 5,980,000 livres pour être employées ainsi qu'il suit:
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...igné aux 83'départements une somme fixe de chacune 60,000 livres, dont 50,000 livr...
...es et consenties par le conseil général de chaque commune, certifiées par le direc...
« Art. 2. Il sera assigné aux 83'départements une somme fixe de chacune 60,000 livres, dont 50,000 livres seront employées en ateliers publics dans les villes et dans les campagnes, a...
...municipalités aux cantons, et des cantons aux districts, sur les demandes motivées et consenties par le conseil général de chaque commune, certifiées par le directoire du district et ordonnées par le département. Lés indigents seront admis pa...
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...s hôpitaux ni revenus communaux au delà de 300 livres, sur l'état certifié des off...
...district et ordonné par les directoires de département.
...s aux pauvres infirmes et vieillards des communes dans lesquelles il n'y a aucuns hôpitaux ni revenus communaux au delà de 300 livres, sur l'état certifié des officiers municipaux, visé au district et ordonné par les directoires de département.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...formées et motivées par les directoires de département. ... des besoins plus urgents ét plus considérables, sur les demandes qui en seront formées et motivées par les directoires de département.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...ale, et nominativement, des directoires de département qui n'auront pas reçu les s... « Art. 5. Le ministrerendra compte à l'Assemblée nationale, et nominativement, des directoires de département qui n'auront pas reçu les sommes accordées par les décrets précédents, faute par
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
.... 6. Le comité d'agriculture est chargé de rédiger et de présenter sous 3 jours une instruction ... « Art. 6. Le comité d'agriculture est chargé de rédiger et de présenter sous 3 jours une instruction pour faire connaître le meilleur emploi des sommes .destinées aux ouvriers indig...
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
« Art. 7. Le comité de secours publics est chargé expressément de travailler et de présenter un projet, de décret sur les lois adoptives. » (Vifs ... « Art. 7. Le comité de secours publics est chargé expressément de travailler et de présenter un projet, de décret sur les lois adoptives. » (Vifs applaudissements»)', .'
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...: L'impression du discours et du projet de décret ! Plusieurs membres: L'impression du discours et du projet de décret !
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
Plusieurs membresK demandent la division de la motion d'impression. Plusieurs membresK demandent la division de la motion d'impression.
Locuteur: Le Président
(L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du discours de M. Rougier-La-Bergerie.) (L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du discours de M. Rougier-La-Bergerie.)
Locuteur: Le Président
Je mets maintenant aux voix la question préalable sur l'impression du projet de décret. Je mets maintenant aux voix la question préalable sur l'impression du projet de décret.
Locuteur: Delacroix
...r l'impression du discours et du projet de décret de M. Rou-gier-La-Bergerie. Je crois que, pour mettre de Fensemble dans la délibération, il faut ajourner la discussion sur le projet du comité jusqu'à la distribution de ce projet. Ainsi je demande 1 ajourneme... Un membre : Vous venez d'ordonner l'impression du discours et du projet de décret de M. Rou-gier-La-Bergerie. Je crois que, pour mettre de Fensemble dans la délibération, il faut ajourner la discussion sur le projet du comité jusqu'à la distribution de ce projet. Ainsi je demande 1 ajournement à mercredi.
Locuteur: Delacroix
...ussion, d'autant mieux que je me charge de démontrer arithméti-quement qu'il y a encore à la Trésorerie nationale 6 millions de disponibles pour les secours. Un membre: Il n'y a point d'inconvénients à ajourner à trois jours cette discussion, d'autant mieux que je me charge de démontrer arithméti-quement qu'il y a encore à la Trésorerie nationale 6 millions de disponibles pour les secours.
Locuteur: Jaucourt
« Oserai-je vous prier de vouloir bien être l'interprète de mes sentiments envers l'Assemblée nationale, en lui communiquant la lettre que j'ai l'honneur de vous adresser 1 « Oserai-je vous prier de vouloir bien être l'interprète de mes sentiments envers l'Assemblée nationale, en lui communiquant la lettre que j'ai l'honneur de vous adresser 1
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
Un membre : Jé demande la question préalable sur la motion d'impression. (Appuyé !-appuyé !... Un membre : Jé demande la question préalable sur la motion d'impression. (Appuyé !-appuyé !)
Locuteur: Le Président
Je mets d'abord aux voix la question préalable sur l'impréssion du ... Je mets d'abord aux voix la question préalable sur l'impréssion du discours.
Locuteur: Le Président
(L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du projetde décret deM. Rou-gier-La-Bergerie.)r' (L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du projetde décret deM. Rou-gier-La-Bergerie.)r'
Locuteur: Delacroix
Je demande que la discussion du projet des comités soit o... Je demande que la discussion du projet des comités soit ouverte article par article. /
Locuteur: Deperet
...ue les hôpitaux sont dans l'impuissance de continuer leur administration. Craignez... ...ose à l'ajournement. J'ai des lettres des départements du Nord qui m'annoncent que les hôpitaux sont dans l'impuissance de continuer leur administration. Craignez, en ajournant, d'exciter des mouvements dangereux dans ces départements.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 176
Locuteur: Jaucourt
...peuple libre sont les véritables titres de la gloire. d'un peuple libre sont les véritables titres de la gloire.
Locuteur: Jaucourt
...es grandeurs militaires, en m'accordant la couronne de la victoire, la veille du combat, vous avez pensé que l...
...es libres ne pouvait être vaincu. Plein de confiance dans la valeur du soldat français, qu'il apprit...
« En secondant les vœux du roi, qui m'a élevé au faîte des grandeurs militaires, en m'accordant la couronne de la victoire, la veille du combat, vous avez pensé que le général d'une armée d'hommes libres ne pouvait être vaincu. Plein de confiance dans la valeur du soldat français, qu'il apprit à estimer en le combattant, le maréchal Luçkner, citoyen français, ne trompera ...
Locuteur: Jaucourt
« Je serai fidèle à la devise que le roi a fait graver sur le ...
... je réitère entre vos mains, Messieurs, de n'employer mon épée qu'à la défense de la nation, de la loi et du roi. (Vifs applaudissements.)
« Je serai fidèle à la devise que le roi a fait graver sur le bâton que son ministre m'a remis, et je réitère entre vos mains, Messieurs, de n'employer mon épée qu'à la défense de la nation, de la loi et du roi. (Vifs applaudissements.)
Locuteur: Jaucourt
... secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, qui adresse à 1 Assem... , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, qui adresse à 1 Assemblée le relevé des domaines nationaux vendus et à vendre au 1er novembre dernier...
Locuteur: Jaucourt
...ement au 1er novembre 1791, s'élèvent à la somme de................ 1,180,176,6361. « Dans ce total, les biens immobiliers vendus antérieurement au 1er novembre 1791, s'élèvent à la somme de................ 1,180,176,6361.
Locuteur: Jaucourt
...e, Monsieur le Président, que les états de 128 districts manquent encore, le retard de quelques-uns peut venir de l'éloignement et de la difficulté des communications entre les...
...et j'en ai prévenu plusieurs que, le 16 de ce mois, l'intérêt public ne permettant
« L'Assemblée remarquera sans doute, Monsieur le Président, que les états de 128 districts manquent encore, le retard de quelques-uns peut venir de l'éloignement et de la difficulté des communications entre les chefs-lieux des départements et ceux des districts ; j'ai renouvele successivement mes instances vis-à-vis des corps administratifs, et j'en ai prévenu plusieurs que, le 16 de ce mois, l'intérêt public ne permettant
Locuteur: Jaucourt
pas de semblables retards de la part de ceux qui coopèrent à l'administration d...
...je serai forcé à remettre à l'Assemblée la liste nominative des districts dont les...
...r; je vous prie, Monsieur le Président, de mettre cette lettre sous les yeux de l'Assemblée nationale. »
pas de semblables retards de la part de ceux qui coopèrent à l'administration du royaume, je serai forcé à remettre à l'Assemblée la liste nominative des districts dont les états ne me seraient pas parvenus. A cette époque, j'espère qu'ils auront surmo...
...tacles qui ont nui à leur zèle, et que je n'aurai pas à remplir ce pénible devoir; je vous prie, Monsieur le Président, de mettre cette lettre sous les yeux de l'Assemblée nationale. »
Locuteur: Jaucourt
(L'Assemblée décrète le renvoi de la lettre et de l'état y joint au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée décrète le renvoi de la lettre et de l'état y joint au comité de l'extraordinaire des finances.)
Locuteur: Le Président
L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi (1). L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi (1).
Locuteur: Gohier
...ile d'abuser, ce pouvoir est établi par la Constitution, et dès lors il a droit au respect de ceux qui ont juré de la maintenir ; mais ce n'est point à ce re...
...s les excès du despotisme, qui divisait la nation en esclaves et en tyrans. Notre ...
...l n'en est point dont il ne soit permis de chercher à connaître les vraies limites...
... les citoyens en général, est un devoir de la part des membres du Corps législatif, dont la surveillance active doit prévenir et em...
(2). Messieurs, quoique le veto soit un pouvoir dont il est sans doute trop facile d'abuser, ce pouvoir est établi par la Constitution, et dès lors il a droit au respect de ceux qui ont juré de la maintenir ; mais ce n'est point à ce respect idolâtre, qui, sous l'ancien régime, favorisait tous les excès du despotisme, qui divisait la nation en esclaves et en tyrans. Notre Constitution cesserait d'être celle d'un peuple libre, si elle défendait d'exami...
...a elle-même placées aux différents pouvoirs et qu'ils ne peuvent transgresser. Il n'en est point dont il ne soit permis de chercher à connaître les vraies limites ; et ce qui est simple faculté pour tous les citoyens en général, est un devoir de la part des membres du Corps législatif, dont la surveillance active doit prévenir et empêcher toute usurpation au détriment du peuple.
Locuteur: Gohier
Ecartons donc de cette discussion importante tout ce qui caractériserait plus l'esprit de parti que le désir de s'éclairer, qui annoncerait plutôt le projet de faire triompher une opinion peut être légèrement adoptée que la confiante volonté d'en former une d'apr...
...'opinions libres. Tous également jaloux de la liberté, tous également amis de la Constitution, nous sommes d'accord sur les principes, et sûrement ce n'est que faute de nous entendre que nous paraissons divis...
Ecartons donc de cette discussion importante tout ce qui caractériserait plus l'esprit de parti que le désir de s'éclairer, qui annoncerait plutôt le projet de faire triompher une opinion peut être légèrement adoptée que la confiante volonté d'en former une d'après les lumières qui doivent nécessairement jaillir du choc d'opinions libres. Tous également jaloux de la liberté, tous également amis de la Constitution, nous sommes d'accord sur les principes, et sûrement ce n'est que faute de nous entendre que nous paraissons divisés sur l'application des conséquences.
Locuteur: Gohier
Que le roi jouisse de tout le pouvoir qui lui est délégué par...
...stitutionnel; mais.qu'il ne jouisse que de ce pouvoir, qu'il n'a pas plus le aroit d'étendre que nous de restreindre. Voilà, il n'en faut pas douter, le désir de tous les membres de l'Assemblée. Personne n'entend porter atteinte au droit de sanction, mais tout le monde veut que la sanction ne s'applique qu'aux décrets q...
...i, Messieurs, c'est une simple question de fait que vous avez à résoudre. Le décret relatif à la haute cour nationale doit-il être présenté à la sanction ? Voilà ce qu'il s'agit de décider.
Que le roi jouisse de tout le pouvoir qui lui est délégué par l'Acte constitutionnel; mais.qu'il ne jouisse que de ce pouvoir, qu'il n'a pas plus le aroit d'étendre que nous de restreindre. Voilà, il n'en faut pas douter, le désir de tous les membres de l'Assemblée. Personne n'entend porter atteinte au droit de sanction, mais tout le monde veut que la sanction ne s'applique qu'aux décrets qui en sont susceptibles. Ainsi, Messieurs, c'est une simple question de fait que vous avez à résoudre. Le décret relatif à la haute cour nationale doit-il être présenté à la sanction ? Voilà ce qu'il s'agit de décider.
Locuteur: Jaucourt
« N. B. La devise est : La Constitution ou la mort. » « N. B. La devise est : La Constitution ou la mort. »
Locuteur: Jaucourt
(L'Assemblée décrète l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec ment... (L'Assemblée décrète l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec mention honorable.)
Locuteur: Jaucourt
« J'ai l'honneur de vous adresser le relevé approximatif de... « J'ai l'honneur de vous adresser le relevé approximatif des biens nationaux vendus et à vendre au 1er novembre dernier dans 13 districts, ...
Locuteur: Jaucourt
« Ceux restant à vendre à la même époque montent à...... 341,180,294 « Ceux restant à vendre à la même époque montent à...... 341,180,294
Locuteur: Jaucourt
« Les biens immobiliers dont la vente est ajournée, non compris les boi... « Les biens immobiliers dont la vente est ajournée, non compris les bois et forêts qui ne peuvent être aliénés, à....... 189,021,518
Locuteur: Jaucourt
...eptibles d'une grande augmentation pour la vente. « Je fais remarquer que, d'après l'estimation, ces états sont susceptibles d'une grande augmentation pour la vente.
Locuteur: Le Président
La parole est a M. Gohier. La parole est a M. Gohier.
La Constitution délègue au Corps législati... La Constitution délègue au Corps législatif deux grands pouvoirs qu'il ne faut pas confon- (1) Voy. ci-dessus, séance du m...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 177
Locuteur: Gohier
dre, celui de faire les lois, et celui de constituer en état d'accusation les grands infracteurs de l'ordre social, les ministres prévarica...
...alement tous les prévenus d'attentat et de complot contre la sûreté générale de l'Etat et contre la Constitution, les criminels de lèse-nation.
dre, celui de faire les lois, et celui de constituer en état d'accusation les grands infracteurs de l'ordre social, les ministres prévaricateurs, et généralement tous les prévenus d'attentat et de complot contre la sûreté générale de l'Etat et contre la Constitution, les criminels de lèse-nation.
Locuteur: Gohier
L'exercice de ces dernières fonctions, qu'on ne peut ...
...tives, doit être sans doute indépendant de toutes entraves ministérielles, de tout veto. Et comment serait-ce possibl...
... se servir du nom du roi pour paralyser la puissance qui doit surveiller leur cond...
L'exercice de ces dernières fonctions, qu'on ne peut regarder comme législatives, doit être sans doute indépendant de toutes entraves ministérielles, de tout veto. Et comment serait-ce possible d'autoriser les agents du pouvoir exécutif à se servir du nom du roi pour paralyser la puissance qui doit surveiller leur conduite et poursuivre leurs prévarications?
Locuteur: Gohier
...ret d'accusation, ce sont les fonctions de grands jurés qu'ils remplissent. L'acte...
...dans un Etat bien constitué, l'exercice de la justice doit toujours être libre, ne doit dépendre que de la loi. Le veto, dans cette circonstance, serait un acte destructif de tout ordre. Car avoir le droit de suspendre les poursuites dirigées contre les infracteurs de la loi, ce serait avoir celui d'anéantir la loi elle-même. Que signifierait une loi...
Lorsque le Corps législatif énonce un décret d'accusation, ce sont les fonctions de grands jurés qu'ils remplissent. L'acte qui en émane est un pur acte judiciaire qu'aucune autorité ne doit arrêter, parce que dans un Etat bien constitué, l'exercice de la justice doit toujours être libre, ne doit dépendre que de la loi. Le veto, dans cette circonstance, serait un acte destructif de tout ordre. Car avoir le droit de suspendre les poursuites dirigées contre les infracteurs de la loi, ce serait avoir celui d'anéantir la loi elle-même. Que signifierait une loi qu'on pourrait impunémènt violer?
Locuteur: Gohier
La Constitution a prévenu ce danger, et en déléguant au Corps législatif le droit de poursuivre devant la haute cour nationale la responsabilité des ministres et les criminels de l'Etat, elle a expressément déclaré ces actes non sujets à la sanction; Ne sont pareillement sujets a la sanction les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les dé... La Constitution a prévenu ce danger, et en déléguant au Corps législatif le droit de poursuivre devant la haute cour nationale la responsabilité des ministres et les criminels de l'Etat, elle a expressément déclaré ces actes non sujets à la sanction; Ne sont pareillement sujets a la sanction les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les décrets portant qu'il y a lieu à accusation (art. 7, titre III, chap. III).
Locuteur: Gohier
Votre décret sur la haute cour nationale peut-il être placé...
... Non, Messieurs, les actes uon sujets à la sanction sont des actes de poursuites judiciaires, et ce que vous avez décrété doit faire partie de la législation, est un acte purement légis...
... le règlement fait pour les juges, ceux- sont les dénonciations des crimes dont la connaissance leur est déférée. Les uns ...
... punir les coupables, l'autre à statuer de quelle manière ils seront jugés. En un ...
Votre décret sur la haute cour nationale peut-il être placé dans cette classe? Non, Messieurs, les actes uon sujets à la sanction sont des actes de poursuites judiciaires, et ce que vous avez décrété doit faire partie de la législation, est un acte purement législatif. Celui-ci est le règlement fait pour les juges, ceux- sont les dénonciations des crimes dont la connaissance leur est déférée. Les uns tendent à faire punir les coupables, l'autre à statuer de quelle manière ils seront jugés. En un mot, ce n'est pas un crime que vous dénoncez, ce n'est pas un décret d'accusatio...
Locuteur: Gohier
...ieuse que parce Qu'elle présente tout à la fois la raison, pour ésirer qu'il ne puisse y avoir de veto, et le prétexte pour le craindre. Tonte la force de cet argument consiste dans une équivoqu...
...i prétendent que votre décret relatif à la haute cour nationale n'a pas besoin d'ê...
...né, il semblerait que ae ce décret seul haute cour nationale dût recevoir son existence et son activité, et que la déclarer sujet à la sanction, ce serait conséquem-ment abandonner à volonté du pou voir exécutif les poursuites et le jugement qui doivent être affranchis de toutes ses entraves.
Cette objection proposée sous toutes les formes par les préopinants, n'est spécieuse que parce Qu'elle présente tout à la fois la raison, pour ésirer qu'il ne puisse y avoir de veto, et le prétexte pour le craindre. Tonte la force de cet argument consiste dans une équivoque facile à lever, dans une supposition aussi facile à détruire. A entendre tous ceux qui prétendent que votre décret relatif à la haute cour nationale n'a pas besoin d'être sanctionné, il semblerait que ae ce décret seul haute cour nationale dût recevoir son existence et son activité, et que la déclarer sujet à la sanction, ce serait conséquem-ment abandonner à volonté du pou voir exécutif les poursuites et le jugement qui doivent être affranchis de toutes ses entraves.
Locuteur: Gohier
... motif suffisant pour porter atteinte à la Constitution. Ce danger serait celui de la Constitution, qu'il faudrait courir ave...
...ousiasme, le cri si cher aux Français : la Constitution ou la mort, qu'il appartenait de dire : la vengeance ou point ae Constitution. (Ap...
Quand nous serions dans cette position fâcheuse, ce ne serait pas un motif suffisant pour porter atteinte à la Constitution. Ce danger serait celui de la Constitution, qu'il faudrait courir avec elle. Et ce n'est pas a ceux qui répètent sans cesse, avec un nouvel enthousiasme, le cri si cher aux Français : la Constitution ou la mort, qu'il appartenait de dire : la vengeance ou point ae Constitution. (Applaudissements.)
Locuteur: Gohier
...r exécutif. Sans doute, il le faut ; et la Constitution y a pourvu, la Constitution a établi ce tribunal. Si elle a jugé que la permanence d'une haute cour nationale p...
...prévu l'instant où il serait nécessaire de la rassembler, et, à la voix du Corps législatif, le tribunal est formé, le glaive ue la vengeance publique lui est remis.
Il faut, dit-on, qu'il existe un tribunal indépendant du pouvoir exécutif. Sans doute, il le faut ; et la Constitution y a pourvu, la Constitution a établi ce tribunal. Si elle a jugé que la permanence d'une haute cour nationale peut être dangereuse, elle a prévu l'instant où il serait nécessaire de la rassembler, et, à la voix du Corps législatif, le tribunal est formé, le glaive ue la vengeance publique lui est remis.
Locuteur: Gohier
...oncernant le pouvoir judiciaire, formée de membres du tribunal de cassation et de hauts jurés, connaîtra des délits des m...
...r exécutif, et des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat, lorsque le Corps législatif aur...
« Une haute cour nationale, porte l'article 23 du chapitre concernant le pouvoir judiciaire, formée de membres du tribunal de cassation et de hauts jurés, connaîtra des délits des ministres et agents du pouvoir exécutif, et des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat, lorsque le Corps législatif aura rendu un décret d'accusation.
Locuteur: Gohier
...tions constitutionnelles qui assurent à la nation un tribunal d'autant plus propre...
... composer ne sont connus qu'à l'instant de la formation ; que la haute cour nationale, pour être revêtue...
...t juger, et que pour entrer en activité la proclamation du Corps législatif lui su...
...es que, dans cette grande circonstance, la Constitution affranchit du concours de la volonté royale ; et la Constitution s'est arrêtée, nous devons...
...si nous ne voulons pas remplir l'espoir de ses ennemis, nous revêtir du pouvoir co...
Voilà les dispositions constitutionnelles qui assurent à la nation un tribunal d'autant plus propre à effrayer les grands criminels, que les jurés, que les magistrats qui doivent le composer ne sont connus qu'à l'instant de la formation ; que la haute cour nationale, pour être revêtue ae tout son pouvoir, n'a besoin que du décret d'accusation qui caractérise le délit qu'elle doit juger, et que pour entrer en activité la proclamation du Corps législatif lui suffit; mais voilà aussi tous les actes que, dans cette grande circonstance, la Constitution affranchit du concours de la volonté royale ; et la Constitution s'est arrêtée, nous devons nous arrêter aussi nous-mêmes, si nous ne voulons pas remplir l'espoir de ses ennemis, nous revêtir du pouvoir constituant.
Locuteur: Le Président
... à M. Gohier). Je vous, prie, Monsieur, de vous renfermer dans la question. (s'adressant à M. Gohier). Je vous, prie, Monsieur, de vous renfermer dans la question.
Locuteur: Gohier
...avoir, pour les juger, un tribunal dont la formation fût absolument indépendante d... ...urs et tous les criminels d'Etat serait vain et illusoire, s'il ne devait pas y avoir, pour les juger, un tribunal dont la formation fût absolument indépendante du pouvoir exécutif.
Locuteur: Gohier
« Elle ne se rassemblera que sur la proclamation du Corps législatif. » « Elle ne se rassemblera que sur la proclamation du Corps législatif. »
Locuteur: Gohier
Que chacun de nous se rappelle, non le serment que no...
... personne n'a oublié, mais l'impression de douleur profonde que ce devoir sacré, s...
Que chacun de nous se rappelle, non le serment que nous avons tous prêté, et que personne n'a oublié, mais l'impression de douleur profonde que ce devoir sacré, si solennellement rempli, causa sur tous ces hommes méprisables qui avaient osé f...
Locuteur: Gohier
...t sans doute plus, rarement dans le cas de faire des reproches'à ses collègues du comité de législation, s'il lui était possible de venir plus souvent les éclairer de ses lumières. (Rires. — Quelques applau... ...ster, c'est avoir d avance refusé l'objection proposée par M. Couthon, qui serait sans doute plus, rarement dans le cas de faire des reproches'à ses collègues du comité de législation, s'il lui était possible de venir plus souvent les éclairer de ses lumières. (Rires. — Quelques applaudissements. —- Murmures à gauche.)
Locuteur: Gohier
Je n'ai point voulu faire de personnalité, et M. Couthon, j'en suis ...
...pas. Je lui ai dit plutôt quelque chose de flatteur que de mortifiant.
Je n'ai point voulu faire de personnalité, et M. Couthon, j'en suis sûr, ne s'en plaint pas. Je lui ai dit plutôt quelque chose de flatteur que de mortifiant.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 178
Locuteur: Gohier
...tion est lé principe, et l'organisation de la haute cour nationale n'en est que la conséquence. La Constitution, ajoute-t-il, déclare expressément exempt de sanction les décrets portant qu'il y1 a...
...s législatif, concernant l'organisation de la haute cour nationale, qui doit prononce...
...ffet toutes voslois ne doivent être que la conséquence des principes posés dans la Constitution. Sur cent 'exemples que po...
.... actes du Corps législatif, concernant la convocation 'dés assemblées jprimairès en retard, sont exemptés de sanction : en conclura-t-ori que les décrets sur la tenue de ces assemblées, sur leur régime intérieur, sont pareillement exempts de cètte formalité ?
...'accusation, a dit M. Couthon, et, a-t-on répété après lui, le décret d'organisation est lé principe, et l'organisation de la haute cour nationale n'en est que la conséquence. La Constitution, ajoute-t-il, déclare expressément exempt de sanction les décrets portant qu'il y1 a lieu à accusation; donc les actes d*u Corps législatif, concernant l'organisation de la haute cour nationale, qui doit prononcer sur cette accusation, doivent également participer à cette exemption. Si un pa...
... auquel il ne pût s'appliquer ou ce décret Serait inconstitutionnel, puisqù'en effet toutes voslois ne doivent être que la conséquence des principes posés dans la Constitution. Sur cent 'exemples que pourrait noùs fournir l'Acte constitutionnel, deux seuls suffisent pour-faire sentir combien le principe qu'on oppose est erroné. Les. actes du Corps législatif, concernant la convocation 'dés assemblées jprimairès en retard, sont exemptés de sanction : en conclura-t-ori que les décrets sur la tenue de ces assemblées, sur leur régime intérieur, sont pareillement exempts de cètte formalité ?
Locuteur: Gohier
Par la Constitution^ le Corps législatif a Vexercice de la police conètitutionnelle sur les admini...
... municipalités ne sont point sujettes à la sanction. Non, sans doute; il faut donc...
...conséquence^ conduiront au renversement de tout l'ordre établi par l'Acte constitu...
Par la Constitution^ le Corps législatif a Vexercice de la police conètitutionnelle sur les administrateurs et les municipaux, sans qu'aucun veto puisse gêner cet exercice. Oserait-on prétendre que toutes les lois qui concernènt les corps administratifs et les municipalités ne sont point sujettes à la sanction. Non, sans doute; il faut donc abandonner un raisonnement àuséi Vicieux et dont lés conséquence^ conduiront au renversement de tout l'ordre établi par l'Acte constitutionnel.
Locuteur: Gohier
Le vice de ce raisonnement consiste à regarder la loi relative à l'organisation de la haute cour nationale comme une suite nécessaire de l'acte d'accusation, comme le complément en quelque sorte de: cet acte judiciaire; tandis qu'au cont...
...cret doit être considéré indépendamment de tout acte d'accusation, lors même qu'aucun coupable n'eût excité la vengeance nationale, la nécessité d'interpréter, de modifier une loi préexistante se fût ég...
...sque ce décret subsistera et continuera de régler l'organisation de la haute cour nationale, lors même que cet...
Le vice de ce raisonnement consiste à regarder la loi relative à l'organisation de la haute cour nationale comme une suite nécessaire de l'acte d'accusation, comme le complément en quelque sorte de: cet acte judiciaire; tandis qu'au contraire ce décret doit être considéré indépendamment de tout acte d'accusation, lors même qu'aucun coupable n'eût excité la vengeance nationale, la nécessité d'interpréter, de modifier une loi préexistante se fût également fait sentir; puisque vous auriez dû rendre votre décret, lors même que vous n'auriez eu aucun coupable à accuser; puisque ce décret subsistera et continuera de régler l'organisation de la haute cour nationale, lors même que cet acte d'accusation, dont on véut qu'il ne soit qu'une suite n'existera plus.
Locuteur: Gohier
donc lui-même la nécessité de la sanction pour tout ce qui porte votre caractère de loi dans votre décret additionnel. Or, ...
...aux jugements des accusations portées à la haute cour nationale, aux règlements fa...
... qui seront formées et rassemblées dans la suite.
donc lui-même la nécessité de la sanction pour tout ce qui porte votre caractère de loi dans votre décret additionnel. Or, il est évident qu'on ne peut refuser d'admettre comme lois toutes les dispositions destinées à survivre aux jugements des accusations portées à la haute cour nationale, aux règlements faits, non pas seulement pour organiser celle actuellement convoquée, mais toutes celles qui seront formées et rassemblées dans la suite.
Locuteur: Gohier
...ue tous les actes uniquement relatifs à la formation actuelle de la haute cour nationale ; que les proclama...
...ires qui subsisteront après le jugement de ces accusations sont de véritables lois sujettes comme toutes les autres à la sanction.
Je conviéns avec M. Lacépède que tous les actes uniquement relatifs à la formation actuelle de la haute cour nationale ; que les proclamations qui doivent fixer l'instant, le lieu où eUe doit se rassembler ; qu'en un ...
...d'après les principes par lui-même posés, que toutes les dispositions réglementaires qui subsisteront après le jugement de ces accusations sont de véritables lois sujettes comme toutes les autres à la sanction.
Locuteur: Gohier
... fondamentaux qu'elle a identifiés avec la Constitution, et qu'elle n'a pas plus voulu laisser à la direction du Corps législatif qu'à la disposition du pouvoir exécutif, tout ce qui d'ailleurs concerne la haute cour nationale, ne doit être considéré que comme toute autre partie de notre législation ; qu'elle est conséqu...
...ée ou étendue, au gré du pouvoir auquel la réforme des lois est confiée.
...e question qui s'agite aujourd'hui. Elle a reconnu qu'à l'exception des articles fondamentaux qu'elle a identifiés avec la Constitution, et qu'elle n'a pas plus voulu laisser à la direction du Corps législatif qu'à la disposition du pouvoir exécutif, tout ce qui d'ailleurs concerne la haute cour nationale, ne doit être considéré que comme toute autre partie de notre législation ; qu'elle est conséquemment sujette à être rétractée, modifiée ou étendue, au gré du pouvoir auquel la réforme des lois est confiée.
Locuteur: Gohier
...tracté sans les formalités exigées pour la réforme de toutes les autres lois. Qui oserait, av...
... que le Corps législatif, accusateur né de tous les criminels d'Etat, serait libre, non seulement de composer à son gré et sans avoir besoin de la sanction royale, le tribunal qui doit juger ceux qu'il accuse, mais de tracer arbitrairement à ce tribunal les...
...r les opinions, prouvent tout le danger de ce système immoral.
...tre employées? Quel législateur prétendra que le décret du 15 mai puisse être rétracté sans les formalités exigées pour la réforme de toutes les autres lois. Qui oserait, avec quelque pudeur, soutenir que le Corps législatif, accusateur né de tous les criminels d'Etat, serait libre, non seulement de composer à son gré et sans avoir besoin de la sanction royale, le tribunal qui doit juger ceux qu'il accuse, mais de tracer arbitrairement à ce tribunal les règles d'après lesquelles les prévenus qu'il a constitués en état d'accusation ...
...me dans lesquelles nous nous trouvons aujourd'hui et l'influence qu'elles ont sur les opinions, prouvent tout le danger de ce système immoral.
Locuteur: Gohier
C'est par la raison que le Corps législatif remplit les fonctions de grands jurés envers ceux qui sont traduits devant la haute cour nationale, qu'il doit être plus circonspect sur l'usage du pouvoir qu'il a de faire des lois, de régler l'organisation de cette cour. On ne voit que les accusations actuellement intentées ; on n est frappé que de la crainte de voir échapper de grands coupables au glaive des lois, et... C'est par la raison que le Corps législatif remplit les fonctions de grands jurés envers ceux qui sont traduits devant la haute cour nationale, qu'il doit être plus circonspect sur l'usage du pouvoir qu'il a de faire des lois, de régler l'organisation de cette cour. On ne voit que les accusations actuellement intentées ; on n est frappé que de la crainte de voir échapper de grands coupables au glaive des lois, et l'on est insensible à une crainte qui devrait cependant bien autrement frapper ...
Locuteur: Gohier
La liberté publique, dit-on, est en danger. Oui, sans doute, si le grand tribunal de la nation est indignement travesti dans un... La liberté publique, dit-on, est en danger. Oui, sans doute, si le grand tribunal de la nation est indignement travesti dans une commission extraordinaire et livré à tous ses monstrueux abus ; et le corps qu...
Locuteur: Couthon
...e je doive aller plus souvent au comité-de législation* je serai forcé, par le malheureux état d'infirmité où je me trouve (1), de donner ma démission de membre du comité. J'y suis allé souvent... ...élève ici un parti nominativement contre moi (Rires.); et Si 1 Assemblée juge que je doive aller plus souvent au comité-de législation* je serai forcé, par le malheureux état d'infirmité où je me trouve (1), de donner ma démission de membre du comité. J'y suis allé souvent èt plus souvent que mon état ne me l'a permis. Mais Messieurs, il est impossibl...
Locuteur: Gohier
La liberté publique est perdue ! Oui, sans... La liberté publique est perdue ! Oui, sans doute, si les différents pouvoirs constitués s'entre-
Incapable de méconnaître les vrais principes, plus incapable encore de les coûibattre lorsqu'il les connaît, M. Lacépède vous propose de distinguer ce qu'il appelle la partie législative de votre décret de celle qui lui semble absolument indispensable, pour l'organisation actuelle de la haute cour nationale. M. Lacépède recon... Incapable de méconnaître les vrais principes, plus incapable encore de les coûibattre lorsqu'il les connaît, M. Lacépède vous propose de distinguer ce qu'il appelle la partie législative de votre décret de celle qui lui semble absolument indispensable, pour l'organisation actuelle de la haute cour nationale. M. Lacépède reconnaît (1) M. Couthon avait les deux jambes paralysées.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 179
Locuteur: Gohier
La liberté publique est perdue,: et moi je...
...peut l'être si le Corps législatif ^ ne la compromet pas lui-même. Je soutiens qu'elle ne peut l'être, si, au-dessus de toutes les passions qui l'agitent, il s...
...r, et en étant satisfait, il se tient à la place qui lui est marquée par la Constitution. (Applaudissements.)
La liberté publique est perdue,: et moi je soutiens qu'elle ne peut l'être si le Corps législatif ^ ne la compromet pas lui-même. Je soutiens qu'elle ne peut l'être, si, au-dessus de toutes les passions qui l'agitent, il sait les dominer, et si, connaissant sa véritable grandeur, et en étant satisfait, il se tient à la place qui lui est marquée par la Constitution. (Applaudissements.)
Locuteur: Gohier
... pouvoir qui vous est confié, est celui de faire les lois ; ou vous considérez votre décret sur la haute cour nationale comme une loi générale, ou comme une loi de circonstance. Sous le premier aspect, n...
...s les autres lois. Considérée comme loi de circonstance, la sanction devient bien plus nécessaire encore; elle est exigée tout à la fois et par l'Acte constitutionnel qui n'a pas compris ees sortes de lois au nombre de celles qu'il exempte de la sanction, et par l'intérêt sacré de 4a liberté, qui serait menacée d'une manière effrayante, si, au redoutable pouvoir de porter des actes d'accusation sans avoi...
...gnait le pouvoir plus redoutable encore de régler arbitrairement les formes suivan...
Le pouvoir qui vous est confié, est celui de faire les lois ; ou vous considérez votre décret sur la haute cour nationale comme une loi générale, ou comme une loi de circonstance. Sous le premier aspect, nul doute; votre décret, doit être sanctionné comme toutes les autres lois. Considérée comme loi de circonstance, la sanction devient bien plus nécessaire encore; elle est exigée tout à la fois et par l'Acte constitutionnel qui n'a pas compris ees sortes de lois au nombre de celles qu'il exempte de la sanction, et par l'intérêt sacré de 4a liberté, qui serait menacée d'une manière effrayante, si, au redoutable pouvoir de porter des actes d'accusation sans avoir à craindre l'entrave d'aucune autorité, le Corps législatif joignait le pouvoir plus redoutable encore de régler arbitrairement les formes suivant lesquelles doivent être convaincus ceux qu'il accuse.
Locuteur: Gohier
L'idée même que la haute cour nationale a de grands coupables à juger, vous impose, d'une manière plus impérieuse encore, la nécessité d'environner de toute la sévérité des formes, l'organisation du ...
... point aux princes rebelles le prétexte de se plaindre de l'illégalité d'un jugement qu'ils ne pourront arguer d'injustice. Dans le doute, la loi que vous avez faite, devrait être présentée à la sanction et jamais la gravité des circonstances n'exigea davantage le concours de toutes les autorités.
L'idée même que la haute cour nationale a de grands coupables à juger, vous impose, d'une manière plus impérieuse encore, la nécessité d'environner de toute la sévérité des formes, l'organisation du tribunal devant lequel ils sont traduits. Ne laissons point aux princes rebelles le prétexte de se plaindre de l'illégalité d'un jugement qu'ils ne pourront arguer d'injustice. Dans le doute, la loi que vous avez faite, devrait être présentée à la sanction et jamais la gravité des circonstances n'exigea davantage le concours de toutes les autorités.
Locuteur: Gohier
Mais il n'y a pas de doute que votre décret ne doive être so...
...est trop vrai qu'il n'est pas du nombre de celles que l'Acte constitutionnel affranchit de la sanction;
Mais il n'y a pas de doute que votre décret ne doive être soumis à l'épreuve ordinaire des lois, puisqu'il est trop vrai qu'il n'est pas du nombre de celles que l'Acte constitutionnel affranchit de la sanction;
Locuteur: Gohier
... ferait le roi du pouvoir que lui donne la Constitution, ne paralyserait pas la haute cour nationale, parce que ce n'est pas de votre décret qu'elle tient son existenc...
...ois,, ce tribunal, comme l'a observé M. La-cépède lui-même, est formé, et votre dé...
...rait mieux franchement le rapporter que de s'obstiner à l'ériger en loi sans les formes requises, pour lui en donner la force et l'autorité. Fût-il rétracté ou suspendu, la haute cour nationale n'en existerait pa...
... les criminels qu'il lui est impossible de sauver, ne parviendrait donc, par l'injuste usage de son veto, qu'à eh rendre l'exercice odieux, qu'à éclairer la nation sur l'inconvénient de ce pouvoir qu'il ne lui est permis d'em...
Au reste, Messieurs, on vous a démontré que l'abus même que ferait le roi du pouvoir que lui donne la Constitution, ne paralyserait pas la haute cour nationale, parce que ce n'est pas de votre décret qu'elle tient son existence. Encore une fois,, ce tribunal, comme l'a observé M. La-cépède lui-même, est formé, et votre décret n'est destiné qu'à faciliter ses opérations. Il vaudrait mieux franchement le rapporter que de s'obstiner à l'ériger en loi sans les formes requises, pour lui en donner la force et l'autorité. Fût-il rétracté ou suspendu, la haute cour nationale n'en existerait pas moins. Sa marche pourrait être plus embarrassée peut-être, plus lente ; mais les grands coupables n'en seraient pas moins punis. Le roi, sans servir les criminels qu'il lui est impossible de sauver, ne parviendrait donc, par l'injuste usage de son veto, qu'à eh rendre l'exercice odieux, qu'à éclairer la nation sur l'inconvénient de ce pouvoir qu'il ne lui est permis d'employer qu au nom au peuple, et pour ses véritables intérêts.
Locuteur: Gohier
la Constitution; de vouloir arrêter le cours de la justice et de la vengeance des lois, en s'identi-fiant en quelque sorte avec ceux dont la nation s'est déclarée, accusatrice.; t* la Constitution; de vouloir arrêter le cours de la justice et de la vengeance des lois, en s'identi-fiant en quelque sorte avec ceux dont la nation s'est déclarée, accusatrice.; t*
Locuteur: Gohier
...âme d'un Romain ; et si, à l'instant où la loi va lui être présentée, Louis XVI se rappelait qu'il est le frère de deux rebelles, il se souviendra, osons ... Le premier citoyen d'un peuple libre doit avoir l'âme d'un Romain ; et si, à l'instant où la loi va lui être présentée, Louis XVI se rappelait qu'il est le frère de deux rebelles, il se souviendra, osons le croire, qu'il est le roi des Français. (Applaudissements.)
Locuteur: Gohier
Je conclus à la question préalable proposée par le comité de législation, avec toutefois l'amendement de M. Navier. Je conclus à la question préalable proposée par le comité de législation, avec toutefois l'amendement de M. Navier.
Locuteur: Lagrévol
Messieurs, nous devons examiner la question qui nous occupe, abstraction faite de toutes les considérations. Le décret sur l'organisation de la haute cour nationale est-il sujet à la sanction, il faut,: à l'instant, déclarer qu'il y sera présenté, aurions-nous même la certitude normale qu'il serait frappé d...
...naîtrions alors un vice monstrueux dans la Constitution; mais nous n'oublierons pas que nous avons juré de la maintenir, même avec ses défauts. .
Messieurs, nous devons examiner la question qui nous occupe, abstraction faite de toutes les considérations. Le décret sur l'organisation de la haute cour nationale est-il sujet à la sanction, il faut,: à l'instant, déclarer qu'il y sera présenté, aurions-nous même la certitude normale qu'il serait frappé du « veto ». Nous reconnaîtrions alors un vice monstrueux dans la Constitution; mais nous n'oublierons pas que nous avons juré de la maintenir, même avec ses défauts. .
Locuteur: Lagrévol
Mais, Messieurs, si la lettre, si l'esprit de la Constitution résistaient ensemble à la présentation du décret à la sanction; nous nous rendrions parjures,...
...i nous déclarions ce décret susceptible de la sanction. Or, Messieurs, je soutiens que la Constitution, dans sa lettre comme dans son esprit, exempte du droit de sanction tous les décrets relatifs a la formation, à l'organisation de la haute cour nationale.
Mais, Messieurs, si la lettre, si l'esprit de la Constitution résistaient ensemble à la présentation du décret à la sanction; nous nous rendrions parjures, nous violerions les droits sacrés et éternels du peuple; nous ferions, j'ose le dire, un acte nul pour nous et pour le roi, si nous déclarions ce décret susceptible de la sanction. Or, Messieurs, je soutiens que la Constitution, dans sa lettre comme dans son esprit, exempte du droit de sanction tous les décrets relatifs a la formation, à l'organisation de la haute cour nationale.
Locuteur: Lagrévol
La Constitution exempte de la sanction tous les actes relatifs à la responsabilité des ministres. Voilà, Me...
...ent intéresser d'une manière quelconque la responsabilité des ministres, sont déclarés non sujets à la sanction, il ne reste à présent qu'à faire l'application du principe, et à examiner si la formation, si l'organisation de la haute cour nationale sont ou non des actes qui se réfèrent à la responsabilité ; or, Messieurs, je sout...
La Constitution exempte de la sanction tous les actes relatifs à la responsabilité des ministres. Voilà, Messieurs, un principe général bien posé ; tous les actes indistinctement qui peuvent intéresser d'une manière quelconque la responsabilité des ministres, sont déclarés non sujets à la sanction, il ne reste à présent qu'à faire l'application du principe, et à examiner si la formation, si l'organisation de la haute cour nationale sont ou non des actes qui se réfèrent à la responsabilité ; or, Messieurs, je soutiens l'affirmative.
Locuteur: Lagrévol
En effet, la responsabilité des ministres ne s'arrête pas à la comptabilité ; elle s'étend à toute prévarication, soit par divertissement de fonds, soit par complot et attentat, et...
... prévenu, où doivent-ils être portés? à la haute cour nationale. L'existence de cette cour s'identifie donc, se confond donc avec la responsabilité ; la formation de cette cour, son organisation qui ne sont que la cour même, sont donc des actes expressément relatifs à la responsabilité : le décret de formation, d'organisation, n'est pas sujet à la sanction.
En effet, la responsabilité des ministres ne s'arrête pas à la comptabilité ; elle s'étend à toute prévarication, soit par divertissement de fonds, soit par complot et attentat, et ces délits, si le ministre en est prévenu, où doivent-ils être portés? à la haute cour nationale. L'existence de cette cour s'identifie donc, se confond donc avec la responsabilité ; la formation de cette cour, son organisation qui ne sont que la cour même, sont donc des actes expressément relatifs à la responsabilité : le décret de formation, d'organisation, n'est pas sujet à la sanction.
Locuteur: Lagrévol
2° Par un autre article de la Constitution, le roi ne peut en aucun cas, et par aucun ordre, soustraire un ministre à la responsabilité; mais lui donner le droit de sanctionner le droit d'organisation, n'...
..., le plus terrible et le plus impérieux de soustraire les ministres à la responsabilité. N'est-ce pas encore exp...
...ux-mêmes et dans leur cause propre, sur la formation d'un tribunal qui doit les ju...
...onne, ou qu'il ne refuse que par l'avis de
2° Par un autre article de la Constitution, le roi ne peut en aucun cas, et par aucun ordre, soustraire un ministre à la responsabilité; mais lui donner le droit de sanctionner le droit d'organisation, n'est-ce pas lui donner dans un cas et dans le cas le plus important le pouvoir: et quel pouvoir ! Messieurs, le pouvoir le plus absolu, le plus terrible et le plus impérieux de soustraire les ministres à la responsabilité. N'est-ce pas encore exposer les ministres à délibérer eux-mêmes et dans leur cause propre, sur la formation d'un tribunal qui doit les juger. (Applaudissements.) Le roi, sans doute, a le droit seul d'examiner les décrets ; mais qui ignore qu'il ne sanctionne, ou qu'il ne refuse que par l'avis de
Locuteur: Gohier
...e serait lui faire une grave injure que de le soupçonner capable de se déterminer dans cette grande circons... Mais ce serait lui faire une grave injure que de le soupçonner capable de se déterminer dans cette grande circonstance par des considérations étrangères au salut public, d'abuser du pouvoir red...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 180
Locuteur: Lagrévol
...ires, pour ne pas donner au roile droit de sanctionner les décrets d'accusation ; la première c'est parce que ces décrets sont relatifs à des crimes de haute trahison, à des crimes commis contre la sûreté de l'Etat et qu'il y aurait eu le plus grand danger à faire dépendre le sort de ces décrets, de la volonté du roi qui aurait pu devenir juge dans sa propre cause, dans la personne de ceux qu'il aurait fait agir. Je suis éloigné de penser que Louis XVI soit jamais capable ae provoquer, de souffrir de tels forfaits, mais la Constitution n'est pas faite pour lui s...
...pas faite pour nous, elle doit passer à la postérité, et serait-il contre nature q...
...i jaloux d'étendre sa puissance sur les ruines de la nation? il était donc juste, il était prudent de ne pas donner au roi le droit d'empêcner que la nation fût vengée.
On a eu, Messieurs, deux raisons également péremptoires, pour ne pas donner au roile droit de sanctionner les décrets d'accusation ; la première c'est parce que ces décrets sont relatifs à des crimes de haute trahison, à des crimes commis contre la sûreté de l'Etat et qu'il y aurait eu le plus grand danger à faire dépendre le sort de ces décrets, de la volonté du roi qui aurait pu devenir juge dans sa propre cause, dans la personne de ceux qu'il aurait fait agir. Je suis éloigné de penser que Louis XVI soit jamais capable ae provoquer, de souffrir de tels forfaits, mais la Constitution n'est pas faite pour lui seul, elle n'est pas faite pour nous, elle doit passer à la postérité, et serait-il contre nature que dans le nombre il se trouvât un roi jaloux d'étendre sa puissance sur les ruines de la nation? il était donc juste, il était prudent de ne pas donner au roi le droit d'empêcner que la nation fût vengée.
Locuteur: Lagrévol
... mot contrevenir au décret le plus sage de la . Constitution? Et ceci, Messieurs, va ...
...ensible par une hypothèse qui n'est que la même que celle où nous sommes; supposon...
...ns à présent que nous ne trouvions, sur la haute cour nationale, que son établisse...
...'Acte constitutionnel, e'est-à-dire que la loi du 15 mai n'eût pas été portée, et que l'Assemblée constituante eût laissé à la législature le soin d'organiser cette haute cour, supposons maintenant que nous venons de décréter une organisation quelconque pour mettre en activité la haute.cour, afin qu'elle juge la responsabilité du ministre, pourra-t-on dire que ce décret est sujet à la sanction, sans convenir que l'on donne au roi le moyen, sans remède, de soustraire son ministre à la responsabilité? s'il a le droit de sanction, il a celui du « veto » ; s'il fait usage de ce veto, vous n'avez plus, vous ne pouvez plus avoir de haute cour nationale ; dès lors, la responsabilité du ministre reste nulle par le fait du roi, contre le texte formel de la Constitution. Mais ce qui est vrai pour l'organisation complète de la naute cour nationale, ne doit-il pas êt...
...ncore que déclarer notre décret sujet à la sanction, ce serait contrevenir à un second article de la Constitution.
son conseil, ses ministres? n'est-ce pas en un mot contrevenir au décret le plus sage de la . Constitution? Et ceci, Messieurs, va devenir plus sensible par une hypothèse qui n'est que la même que celle où nous sommes; supposons que l'Assemblée nationale n'ait rendu qu'un décret d'accusation, et que ce soit contre un ministre qu'elle l'ait porté. Supposons à présent que nous ne trouvions, sur la haute cour nationale, que son établissement matériel, comme il est dans l'Acte constitutionnel, e'est-à-dire que la loi du 15 mai n'eût pas été portée, et que l'Assemblée constituante eût laissé à la législature le soin d'organiser cette haute cour, supposons maintenant que nous venons de décréter une organisation quelconque pour mettre en activité la haute.cour, afin qu'elle juge la responsabilité du ministre, pourra-t-on dire que ce décret est sujet à la sanction, sans convenir que l'on donne au roi le moyen, sans remède, de soustraire son ministre à la responsabilité? s'il a le droit de sanction, il a celui du « veto » ; s'il fait usage de ce veto, vous n'avez plus, vous ne pouvez plus avoir de haute cour nationale ; dès lors, la responsabilité du ministre reste nulle par le fait du roi, contre le texte formel de la Constitution. Mais ce qui est vrai pour l'organisation complète de la naute cour nationale, ne doit-il pas être également vrai Sour un supplément nécessaire d'organisation? faut donc convenir encore que déclarer notre décret sujet à la sanction, ce serait contrevenir à un second article de la Constitution.
Locuteur: Lagrévol
...jours, Messieurs, et ne quittons jamais la Constitution. A l'article 23 du chapitre V, elle porte que la haute cour se formera sur la proclamation du Corps législatif; que trouvons-nous dans cette exception seule faite à la règle commune, dans la disposition de cet article? nous y trouvons, Messieurs, la preuve de l'indépendance du Corps législatif, dans tout ce qui concerne les crimes de lèse nation; c'est lui seul qui appelle la haute cour nationale^ c'est lui qui lui...
...vement, et on lui contesterait le droit de régler seul les ressorts différents qui...
3° Allons toujours, Messieurs, et ne quittons jamais la Constitution. A l'article 23 du chapitre V, elle porte que la haute cour se formera sur la proclamation du Corps législatif; que trouvons-nous dans cette exception seule faite à la règle commune, dans la disposition de cet article? nous y trouvons, Messieurs, la preuve de l'indépendance du Corps législatif, dans tout ce qui concerne les crimes de lèse nation; c'est lui seul qui appelle la haute cour nationale^ c'est lui qui lui donne son mouvement, et on lui contesterait le droit de régler seul les ressorts différents qui doivent diriger ce mouvement; ce serait une Contradiction, une inconséquence qu...
Locuteur: Lagrévol
Je passe, Messieurs, à l'esprit de la Constitution, et je prouve d'un mot qtfil est contre la Erésentation du décret à la sanction. L'Assem-lée constituante a fait la Constitution, mais elle n'a pas fait un...
...ue le décret d'accusation serait exempt de sanction, hé-bien, par une conséquence ...
...t mis à exécution ne serait pas sujet à la sanction, sans quoi de deux choses l'une : ou elle aurait attaché plus d'importance à la conséquence qu'au principe, ou elle aurait voulu que la conséquence pût anéantir le principe, c...
...e ; il faut donc tenir pour certain que la Constitution exemptant de' la sanction le décret d'accusation, exempte nécessairement de la sanction la formation de la cour qui doit prononcer sur ce décret. Ce serait le cas, s'il en fût besoin, de dire que l'esprit de la Constitution
Je passe, Messieurs, à l'esprit de la Constitution, et je prouve d'un mot qtfil est contre la Erésentation du décret à la sanction. L'Assem-lée constituante a fait la Constitution, mais elle n'a pas fait une Constitution telle qu'elle pût prévoir tous les cas qui pouvaient se présenter...
...séquences applicables aux différentes hypothèses; elle a décrété, par exemple, que le décret d'accusation serait exempt de sanction, hé-bien, par une conséquence nécessaire, elle a décrété que tout ce qui pourrait être fait pour que ce décret fût mis à exécution ne serait pas sujet à la sanction, sans quoi de deux choses l'une : ou elle aurait attaché plus d'importance à la conséquence qu'au principe, ou elle aurait voulu que la conséquence pût anéantir le principe, ce qui n'est ni probable, ni supposable ; il faut donc tenir pour certain que la Constitution exemptant de' la sanction le décret d'accusation, exempte nécessairement de la sanction la formation de la cour qui doit prononcer sur ce décret. Ce serait le cas, s'il en fût besoin, de dire que l'esprit de la Constitution
Locuteur: Lagrévol
l'emporterait sur la lettre de la Constitution. l'emporterait sur la lettre de la Constitution.
Locuteur: Lagrévol
Mais, Messieurs, faudrait-il considérer la question comme décidée par la Constitution; faudrait-il l'isoler de l'Acte constitutionnel pour ne la traiter que d'après les principes ; il serait bien facile alors de prouver que ce décret ii'est pas plus sujet à la sanction que le décret d'accusation. Mais, Messieurs, faudrait-il considérer la question comme décidée par la Constitution; faudrait-il l'isoler de l'Acte constitutionnel pour ne la traiter que d'après les principes ; il serait bien facile alors de prouver que ce décret ii'est pas plus sujet à la sanction que le décret d'accusation.
Locuteur: Lagrévol
...ieu au décret d'accusation, intéressent la nation seule, abstraction faite du pouv...
...tes à l'exécution des lois, au maintien de l'ordre, et à la surveillance; que; la nation seule, dans ces délits, était at...
... en laveur du décret sur l'organisation de la haute cour nationale ? En effet. Messieurs, n'y aurait-il pas le même danger, la même subversion de principes à laisser au roi le droit de suspendre l'exercice de la haute cour nationale ? Que deviendraien...
...n ridicule qui tournerait au déshonneur de la nation. En un mot, le décret d'accusation et la haute cour nationale sont rendus et éta...
...tre part, Messieurs, on a considéré et avec justice que les délits qui donnent lieu au décret d'accusation, intéressent la nation seule, abstraction faite du pouvoir exécutif, dont les fonctions sont circonscrites à l'exécution des lois, au maintien de l'ordre, et à la surveillance; que; la nation seule, dans ces délits, était attaquée, outragée, et qu'elle seule devait se défendre et faire poursuivre les co...
...ion. Mais, Messieurs, qui oserait ne pas convenir, que ces deux raisons militent en laveur du décret sur l'organisation de la haute cour nationale ? En effet. Messieurs, n'y aurait-il pas le même danger, la même subversion de principes à laisser au roi le droit de suspendre l'exercice de la haute cour nationale ? Que deviendraient les décrets d'accusation s'ils ne pouvaient pas être suivis ? Rien qu'une tyrannie contre ceux qui en auraient été frappés, et un ridicule qui tournerait au déshonneur de la nation. En un mot, le décret d'accusation et la haute cour nationale sont rendus et établis pour le même fait, ils ont une corrélation si parfaite, une identité si abs...
Locuteur: Lagrévol
...ussi, Messieurs, quelle est l'objection la plus sérieuse qu'a faite le comité de législation pour soutenir son opinion? la voici : il a dit : « Quand nous décréto...
...fonctions judiciaires, non susceptibles de sanction; quand nous décrétons une orga...
...s des fonctions législatives sujettes à la sanction. ». De manière que le comité prétend que, lors...
...as, ces fonctions, comme ayant le titre de juges ; c'est comme législateurs, c'est...
Aussi, Messieurs, quelle est l'objection la plus sérieuse qu'a faite le comité de législation pour soutenir son opinion? la voici : il a dit : « Quand nous décrétons l'accusation, nous faisons des fonctions judiciaires, non susceptibles de sanction; quand nous décrétons une organisation, nous faisons des fonctions législatives sujettes à la sanction. ». De manière que le comité prétend que, lors du décret d'accusation, nous ne sommes que juges, et non législateurs ; c'est u...
...à celles que font tous les juges ou jurés du royaume; mais nous ne les faisons pas, ces fonctions, comme ayant le titre de juges ; c'est comme législateurs, c'est en cette qualité seule, ineffaçable pendant deux ans, que nous agissons. Ce son...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 181
Locuteur: Lagrévol
nous sont déléguées par la loi, qui n'altèrent ni ne changent notre titre de législateurs. Cet acte, sous ce rapport, devrait donc autant être soumis à la sanction, que les décrets d'organisation ; la distinction du comité est donc une chim... nous sont déléguées par la loi, qui n'altèrent ni ne changent notre titre de législateurs. Cet acte, sous ce rapport, devrait donc autant être soumis à la sanction, que les décrets d'organisation ; la distinction du comité est donc une chimère.
Locuteur: Gérardin
La nation, Messieurs, a cru devoir ajouter...
...xercice vous est exclusivement délégué, la puissance terrible mais nécessaire d'accuser et de poursuivre devant la haute cour nationale ceux qui seraient prévenus d'attentats contre la sûreté générale de l'Etat ou contre la Constitution ; et afin que ce droit conservateur de la liberté publique ne pût, dans aucune ci...
...lu laisser au chef du pouvoir exécutif, la possibilité de soustraire quelqu'un de ses agents au glaive de la loi, en lui laissant la faculté de suspendre l'effet d'un décret d'accusation. Telle est la considération qui l'a déterminé à les ranger dans la classe des actes affranchis de la sanction; c'est par une conséquence de ces. mêmes principes, que la haute cour nationale doit se former et ...
La nation, Messieurs, a cru devoir ajouter au pouvoir législatif, dont l'exercice vous est exclusivement délégué, la puissance terrible mais nécessaire d'accuser et de poursuivre devant la haute cour nationale ceux qui seraient prévenus d'attentats contre la sûreté générale de l'Etat ou contre la Constitution ; et afin que ce droit conservateur de la liberté publique ne pût, dans aucune circonstance, être limité, le corps constituant n'a pas voulu laisser au chef du pouvoir exécutif, la possibilité de soustraire quelqu'un de ses agents au glaive de la loi, en lui laissant la faculté de suspendre l'effet d'un décret d'accusation. Telle est la considération qui l'a déterminé à les ranger dans la classe des actes affranchis de la sanction; c'est par une conséquence de ces. mêmes principes, que la haute cour nationale doit se former et entrer en activité d'après une proclamation du Corps législatif.
Locuteur: Gérardin
Votre comité de législation, chargé d'examiner la loi du 15 mai 1791, qui détermine l'organisation et la marche ae ce tribunal, a cru devoir, po... Votre comité de législation, chargé d'examiner la loi du 15 mai 1791, qui détermine l'organisation et la marche ae ce tribunal, a cru devoir, pour perfectionner l'une et accélérer l'autre, vous proposer quelques articles rég...
Locuteur: Gérardin
Une réflexion extrêmement juste de M. Garran sur l'article 4 du projet de décret de M. Dalmas, a fait naître à M. Gensonné le doute de savoir si votre décret était ou n'était pas sujet à la sanction. Il paraissait pencher pour la négative, et cette opinion indiquée par un si bon esprit, devait contribuer à la faire adopter par ceux qui ne s'étaient...
... il pourrait, en l'employant, paralyser la haute cour nationale, en retarder la formation et éloigner ainsi la punition des coupables. Tels furent les...
...s ne pourrions sans doute abandonner, à la chance toujours incertaine de la sanction, l'établissement d'un tribunal créé pour être le vengeur de la Constitution. Mais pour démontrer la fausseté de leurs suppositions, il faut examiner le...
Une réflexion extrêmement juste de M. Garran sur l'article 4 du projet de décret de M. Dalmas, a fait naître à M. Gensonné le doute de savoir si votre décret était ou n'était pas sujet à la sanction. Il paraissait pencher pour la négative, et cette opinion indiquée par un si bon esprit, devait contribuer à la faire adopter par ceux qui ne s'étaient pas encore livrés à son examen. Plusieurs orateurs ont supposé que si le roi conservait, dans Cette circonstance, l'usage du veto, il pourrait, en l'employant, paralyser la haute cour nationale, en retarder la formation et éloigner ainsi la punition des coupables. Tels furent les arguments employés parM. Mailhe et Couthon; s'ils n'étaient partis d'une fausse supposition, nous ne pourrions sans doute abandonner, à la chance toujours incertaine de la sanction, l'établissement d'un tribunal créé pour être le vengeur de la Constitution. Mais pour démontrer la fausseté de leurs suppositions, il faut examiner les questions suivantes *.
Locuteur: Gérardin
1° Les articles additionnels à la loi du 15 mai sont-ils tellement nécessaires à l'organisation de la haute cour nationale qu'elle ne puisse ... 1° Les articles additionnels à la loi du 15 mai sont-ils tellement nécessaires à l'organisation de la haute cour nationale qu'elle ne puisse être mise en activité, s'ils n'étaient sanctionnés?
Locuteur: Gérardin
...déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de cèux qui en sont affranchis? Il suffit de lire avec attention la loi du 15 mai, pour résoudre la première question. Vous verrez, Messieurs, que la haute cour nationale doit se former aus... 2° Sa Majesté peut-elle, dans aucun cas, déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de cèux qui en sont affranchis? Il suffit de lire avec attention la loi du 15 mai, pour résoudre la première question. Vous verrez, Messieurs, que la haute cour nationale doit se former aussitôt qu'un décret d'accusation aura été porté par le Corps législatif. Sa for-
Locuteur: Gérardin
...comme il a, incontestablement, le droit de faire ses lois de police intérieure, il a celui de nommer ses huissiers, son greffier, lor...
...aucun décret n'aurait déterminé le mode de nomination, Aussi, les articles additio...
...otre comité,; n'ont-ils d'autre but que de prévenir les demandes qui pourraient vous être faites, de perfectionner l'organisation de la haute cour nationale. Ceci est si vrai,...
...ion d'en retarder, sous aucun prétexte, la formation. Elle croit et doit croire qu...
...s mesures nécessaires et prescrites par la loi, pour le mettre en activité, ont été prises par M. le ministre de la justice. La nation, pour se convaincre de l'égalité des peines, attend que la loi ait frappé les hommes, qui, jusqu'à...
...étaient toujours crus au-dessus d'elle. La tranquillité de l'Empire dépend d'un grand acte de justice. L'humanité sollicite non moins impérieusement la liberté de ceux qui, dans le nombre des accusés, n...
...résentant ces articles supplémentaires, de vous mettre dans le cas de retarder de deux mois l'installation de la haute cour nationale, puisque, le roi n...
...nt ou son refus, que dans les deux mois de la présentation d'un decret.
...er. Ainsi, tout ce qui constitue le mouvement d'un tribunal peut avoir lieu. Et comme il a, incontestablement, le droit de faire ses lois de police intérieure, il a celui de nommer ses huissiers, son greffier, lors même qu'aucun décret n'aurait déterminé le mode de nomination, Aussi, les articles additionnels présentés par. votre comité,; n'ont-ils d'autre but que de prévenir les demandes qui pourraient vous être faites, de perfectionner l'organisation de la haute cour nationale. Ceci est si vrai, Messieurs, que Sa Majesté n'a jamais eu l'intention d'en retarder, sous aucun prétexte, la formation. Elle croit et doit croire que toutes les mesures nécessaires et prescrites par la loi, pour le mettre en activité, ont été prises par M. le ministre de la justice. La nation, pour se convaincre de l'égalité des peines, attend que la loi ait frappé les hommes, qui, jusqu'à présent, s'étaient toujours crus au-dessus d'elle. La tranquillité de l'Empire dépend d'un grand acte de justice. L'humanité sollicite non moins impérieusement la liberté de ceux qui, dans le nombre des accusés, ne seraient pas coupables. Certes, votre comité n'a pu concevoir l'idée, en vous présentant ces articles supplémentaires, de vous mettre dans le cas de retarder de deux mois l'installation de la haute cour nationale, puisque, le roi n'est tenu d'exprimer son consentement ou son refus, que dans les deux mois de la présentation d'un decret.
Locuteur: Gérardin
La question qui s'agite en ce moment prouv...
...s laissé peut-être, sur ce point, assez de latitude à la législature et qu'elle se trouve resser...
...ites, qu'il eût été possible que chacun de nous eût été placé dans cette douloureu...
...Mais l'aveu du rapporteur du comité est la preuve que nous n'en sommes pas réduits...
...e les articles réglementaires, joints à la loi du 15 mai, ne sont pas strictement ...
...tré jusqu'à l'évidence. Je passe donc à la question de savoir si vous pouvez dans aucun cas déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de ceux qui en sont affranchis. Les personnes qui se sont livrées à l'étude des principes de la Constitution conçoivent difficilement q...
... difficulté soit devenue le sujet d'une de vos délibérations. Les éléments de la représentation nationale sont tellement distincts, et l'action de chacun des pouvoirs déterminée, que ce ...
...créer corps constituant, que d'annoncer la volonté de soustraire tel ou tel décret à la sanction; vous ne le pourriez sans renverser la Constitution, sans trahir votre serment...
...ce sujet. (Murmures à Vextrémité gauche de VAssemblée et dans les tribunes.) Les limites de votre autorité sont fixées par l'Acte c...
...lon les formes et les moyens donnés par la Constitution. Vous pouvez faire des loi...
...vu qu'elles soient conformes à l'esprit de la Constitution; mais vous ne pouvez en fa...
La question qui s'agite en ce moment prouve que le corps constituant n'a pas laissé peut-être, sur ce point, assez de latitude à la législature et qu'elle se trouve resserrée dans des bornes tellement étroites, qu'il eût été possible que chacun de nous eût été placé dans cette douloureuse situation d'être obligé d'opter entre le salut du peuple et son serment. Mais l'aveu du rapporteur du comité est la preuve que nous n'en sommes pas réduits à l'obligation ae faire un pareil choix ; il est convenu que les articles réglementaires, joints à la loi du 15 mai, ne sont pas strictement nécessaires à son exécution, et plusieurs opinants l'ont démontré jusqu'à l'évidence. Je passe donc à la question de savoir si vous pouvez dans aucun cas déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de ceux qui en sont affranchis. Les personnes qui se sont livrées à l'étude des principes de la Constitution conçoivent difficilement qu'une semblable difficulté soit devenue le sujet d'une de vos délibérations. Les éléments de la représentation nationale sont tellement distincts, et l'action de chacun des pouvoirs déterminée, que ce serait évidemment vouloir se créer corps constituant, que d'annoncer la volonté de soustraire tel ou tel décret à la sanction; vous ne le pourriez sans renverser la Constitution, sans trahir votre serment; c'est peut-être l'avoir violé que d'avoir une discussion sur ce sujet. (Murmures à Vextrémité gauche de VAssemblée et dans les tribunes.) Les limites de votre autorité sont fixées par l'Acte constitutionnel, vous ne pouvez agir ' que selon les formes et les moyens donnés par la Constitution. Vous pouvez faire des lois civiles, religieuses, administratives, pourvu qu'elles soient conformes à l'esprit de la Constitution; mais vous ne pouvez en faire aucune qui lui porte atteinte. Ceci me paraissait utile à répéter pour faire...
Locuteur: Lagrévol
...ant, Messieurs, j'observe que le décret de prohibition, auquel je conclus, doit êt...
...Ce sera lui épargner les sollicitations de toute espèce dont on le circonviendrait...
En finissant, Messieurs, j'observe que le décret de prohibition, auquel je conclus, doit être désire par tous ceux qui prennent intérêt au bonheur et au repos du roi. Ce sera lui épargner les sollicitations de toute espèce dont on le circonviendrait, pour l'engager à reculer, par son veto, le jugement d'un procès que son cœur a...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 182
Aucun membre de cette Assemblée n'a sans doute conçu cette criminelle pensée ; mais telle est tendance invincible de tous les pouvoirs constitués à l'usurpation que la vertu individuelle ne suffit pas pour e...
...ut une volonté inébranlable et soutenue de la part de chacun de ses membres pour l'en préserver. Montro...
...nté, en nous ralliant sans cesse autour de la Constitution ; pénétrons-nous bien de ses principes pour ne jamais nous en éc...
...rd'hui un nouvel hommage et que l'issue de cette discussion soit une preuve de plus de l'inébranlable résolution où nous sommes tous de mourir plutôt que de consentir (1) Voy. Archives parlementai...
Aucun membre de cette Assemblée n'a sans doute conçu cette criminelle pensée ; mais telle est tendance invincible de tous les pouvoirs constitués à l'usurpation que la vertu individuelle ne suffit pas pour en défendre une grande assemblée, et qu'il faut une volonté inébranlable et soutenue de la part de chacun de ses membres pour l'en préserver. Montrons Cétte ferme volonté, en nous ralliant sans cesse autour de la Constitution ; pénétrons-nous bien de ses principes pour ne jamais nous en écarter ; rendons-leur aujourd'hui un nouvel hommage et que l'issue de cette discussion soit une preuve de plus de l'inébranlable résolution où nous sommes tous de mourir plutôt que de consentir (1) Voy. Archives parlementaires, lr« série, t. XXXV, séance au 24 novembre 1791, au matin, page 333.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 186
...le tribunal du 15 mai. (Oui! oui!) Donc la loi du 15 mai est suffisante ; mais si elle est suffisante, tous les motifs tirés de la Constitution sur ce qu'elle ne suffisai...
...re cette phrase, il faut savoir que sur la terrasse des Tuileries, dite des Feuillants, et tout près de la salle de l'Assemblée nationale, il y avait un rassemblement de 60 à 80 personnes qui faisaient entendre ce cri ; c Point de sanction!point de veto / » {Auditeur national, 1791-1792,...
Vous organiserez donc le tribunal du 15 mai. (Oui! oui!) Donc la loi du 15 mai est suffisante ; mais si elle est suffisante, tous les motifs tirés de la Constitution sur ce qu'elle ne suffisait pas, tombent d'eux-mêmes. Si ces motifs tombent le décret est législatif et s'il est (1) Pour comprendre cette phrase, il faut savoir que sur la terrasse des Tuileries, dite des Feuillants, et tout près de la salle de l'Assemblée nationale, il y avait un rassemblement de 60 à 80 personnes qui faisaient entendre ce cri ; c Point de sanction!point de veto / » {Auditeur national, 1791-1792,tome I, n» lOl^page 6.)

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 187
Je mets aux voix la seconde partie de la motion de M. Gérardin. (1) M. Pellicot. Je mets aux voix la seconde partie de la motion de M. Gérardin. (1) M. Pellicot.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 188
a la séance l'assemblée nationale législative du lu... a la séance l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
Opinion (non prononcée) de M. Gausserand, député du département du Tarn (1), sur la question de ' savoir si le décret du 3 janvier 1791 Opinion (non prononcée) de M. Gausserand, député du département du Tarn (1), sur la question de ' savoir si le décret du 3 janvier 1791
...a cru qu'il était important d'ajouter à la loi du 15 mai dernier , sur la formation la haute cour nationale, quelques détails et quelques développements, afin de prévenir les difficultés qui pourraient s'élever sur certains articles, et de rendre l'intelligence de la loi plus facile et l'exécution plus pro...
...écrétés, qu'il s'est élevé dans le sein de l'Assemblée une question sur laquelle l...
...araissent sensiblement divises, et dont la décision néanmoins peut entraîner des c...
On a cru qu'il était important d'ajouter à la loi du 15 mai dernier , sur la formation la haute cour nationale, quelques détails et quelques développements, afin de prévenir les difficultés qui pourraient s'élever sur certains articles, et de rendre l'intelligence de la loi plus facile et l'exécution plus prompte. A peine ces articles interprétatifs ou additionnels ont-ils été décrétés, qu'il s'est élevé dans le sein de l'Assemblée une question sur laquelle les esprits paraissent sensiblement divises, et dont la décision néanmoins peut entraîner des conséquences funestes.
...ur cette question, j'ai cru qu'il était de mon devoir de faire connaître mon opinion sur cet objet, et de développer les motifs sur lesquels elle est fondée. Gomme je n'ai aucun espoir de les produire à la tribune, je prends le parti de les faire imprimer, et je prie ceux de mes collègues qui apporteront une opinion contraire à la mienne, et qui auront tu les raisons que je vais exposer, de ne pas oublier d'en insérer la réfutation dans leur discussion, et de les débattre surtout avec ordre et méth... Après avoir mûrement réfléchi sur cette question, j'ai cru qu'il était de mon devoir de faire connaître mon opinion sur cet objet, et de développer les motifs sur lesquels elle est fondée. Gomme je n'ai aucun espoir de les produire à la tribune, je prends le parti de les faire imprimer, et je prie ceux de mes collègues qui apporteront une opinion contraire à la mienne, et qui auront tu les raisons que je vais exposer, de ne pas oublier d'en insérer la réfutation dans leur discussion, et de les débattre surtout avec ordre et méthode.
...prétatifs ou additionnels décrétés le 3 de ce mois sur la formation de la haute cour nationale, sont-ils sujets à la sanction? Telle est la question qui doit fixer l'attention de l'Assemblée nationale. Les articles interprétatifs ou additionnels décrétés le 3 de ce mois sur la formation de la haute cour nationale, sont-ils sujets à la sanction? Telle est la question qui doit fixer l'attention de l'Assemblée nationale.
...qu'il est un des articles décrétés le 3 de ce mois, savoir l'article 5, qui doit être exempt de la sanction. En effet, cet article porte q...
...nt qu'il ne s'agit dans cet article que de la communication de deux membres de r Assemblée, avec l'Assemblée elle-même...
...f, et qui par conséquent, aux termes ae la Constitution, n'est point sujette à la sanction.
Je pense qu'il est un des articles décrétés le 3 de ce mois, savoir l'article 5, qui doit être exempt de la sanction. En effet, cet article porte que les grands procurateurs communiqueront directement avec VAssemblée nationale,...
...Les grands procurateurs étant des membres ae l'Assemblée nationale, il est évident qu'il ne s'agit dans cet article que de la communication de deux membres de r Assemblée, avec l'Assemblée elle-même : ce n'est donc qu'une disposition qui ne sort point hors des membres du Corps législatif, et qui par conséquent, aux termes ae la Constitution, n'est point sujette à la sanction.
...islatures consécutives, qui aient force de loi, et qui doivent, comme tels, être m...
...: s'il est donc vrai que le décret du 3 de ce mois ne tombe dans aucune des except...
...cun doute que ce décret ne soit sujet à la sanction. Or, il est aisé de se convaincre de cette vérité ; il ne faut que jeter un ...
...s que 1 Acte constitutionnel a faites à la règle générale de la sanction :
tionnés par le roi, et ceux qui lui auront été présentes par trois législatures consécutives, qui aient force de loi, et qui doivent, comme tels, être mis à exécution. Ce principe, puisé dans l'Acte constitutionnel, est une règle gé...
...tes les délibérations du Corps législatif qui n'en sont pas nommément exceptées : s'il est donc vrai que le décret du 3 de ce mois ne tombe dans aucune des exceptions faites à cette règle générale, il ne saurait y avoir aucun doute que ce décret ne soit sujet à la sanction. Or, il est aisé de se convaincre de cette vérité ; il ne faut que jeter un coup d'œil sur les exceptions que 1 Acte constitutionnel a faites à la règle générale de la sanction :
« La vérifications des pouvoirs de ses membres présents ; « La vérifications des pouvoirs de ses membres présents ;
« L'exercice de la police constitutionnelle sur les admini... « L'exercice de la police constitutionnelle sur les administrateurs et les officiers municipaux ;
... qu'ait faites l'Acte constitutionnel à la règle générale de la sanction. Or, peut-on, de bonne foi, comprendre dans aucune ae ces exceptions un décret tel que celui du 3 de ce mois, relatif à un tribunal judiciaire, à la formation de la haute cour nationale, un décret qui fixe la qualité et la durée des fonctions attribuées à ce tri...
...écret qui déroge même à une loi revêtue de la sanction, un décret enfin, qui détermin...
...e tribunal, le costume et le traitement de tous les membres qui le composent, et l...
...ssez mauvaise foi pour oser avancer que la matière traitée dans ce décret soit nom...
...prise dans les exceptions dont je viens de donner le détail.
Telles sont les seules exceptions qu'ait faites l'Acte constitutionnel à la règle générale de la sanction. Or, peut-on, de bonne foi, comprendre dans aucune ae ces exceptions un décret tel que celui du 3 de ce mois, relatif à un tribunal judiciaire, à la formation de la haute cour nationale, un décret qui fixe la qualité et la durée des fonctions attribuées à ce tribunal suprême, un décret qui en explique un autre sanctionné, dont quelques dispositions semblaient présenter des difficultés à l'exécution, un décret qui déroge même à une loi revêtue de la sanction, un décret enfin, qui détermine le nombre des suppôts attachés à ce tribunal, le costume et le traitement de tous les membres qui le composent, et le serment qu'ils doivent prêter avant d'entrer en fonctions? Non, sans doute, il n'est personne d'assez mauvaise foi pour oser avancer que la matière traitée dans ce décret soit nommément comprise dans les exceptions dont je viens de donner le détail.
...ependant, en fait d'exception, tout est de rigueur ; on ne peut en induire ni par ...
...y est pas nommément compris rentre dans la règle générale, c'est un principe qu'on...
...tester. Il faut donc que le décret du 3 de ce mois soit compris dans la règle, ou qu'il se trouve nommément dan...
... est donc impossible qu'on ose soutenir de bonne foi qu'il soit nommément compris ...
...ptions, il faut convenir qu'il est dans la 'règle générale des décrets sujets à la sanction, et qulon ne peut par conséquent, sans violer la Constitution, lui donner force de loi et le faire mettre à exécution, s'i...
Cependant, en fait d'exception, tout est de rigueur ; on ne peut en induire ni par interprétation ni par extension ; ce qui n'y est pas nommément compris rentre dans la règle générale, c'est un principe qu'on ne saurait contester. Il faut donc que le décret du 3 de ce mois soit compris dans la règle, ou qu'il se trouve nommément dans les exceptions. Puisqu'il est donc impossible qu'on ose soutenir de bonne foi qu'il soit nommément compris dans les exceptions, il faut convenir qu'il est dans la 'règle générale des décrets sujets à la sanction, et qulon ne peut par conséquent, sans violer la Constitution, lui donner force de loi et le faire mettre à exécution, s'il n'est auparavant sanctionné.
concernant la haute cour nationale est sujet à la sanction. concernant la haute cour nationale est sujet à la sanction.
...vent être sanctionnés, pour avoir force de loi et pour être mis à exécution. Il es... Mais je pense d'un autre côté que tous les autres articles doivent être sanctionnés, pour avoir force de loi et pour être mis à exécution. Il est certain, en effet, qu'il n'y a que les décrets sanc-
...exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actés du Corps législatif... « Seront néanmoins exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actés du Corps législatif concernant sa constitution en Assemblé délibérante;
« La convocation des assemblées primaires en... « La convocation des assemblées primaires en retard ;
...Les questions, soit d'éligibilité, soit de validité des élections. « Les questions, soit d'éligibilité, soit de validité des élections.
« Ne sont pareillement sujets à la sanction, les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les dé... « Ne sont pareillement sujets à la sanction, les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les décrets portant qu'il y a lieu à accusation.»

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 189
L'on n'ose pas dire que la matière traitée dans le décret du 3 de ce mois soit nommément comprise parmi celles que la Charte constitutionnelle exempte de la sanction : la chose serait trop évidemment fausse. Ce...
...rejeter une telle opinion. Jlais encore de- quèlle manière et sur quel raisonnemen...
L'on n'ose pas dire que la matière traitée dans le décret du 3 de ce mois soit nommément comprise parmi celles que la Charte constitutionnelle exempte de la sanction : la chose serait trop évidemment fausse. Ce n'est donc que par induction ou par interprétation qu'on veut l'y faire compren...
...tage sans doute à un esprit qui ne sait point composer avec les principes, pour rejeter une telle opinion. Jlais encore de- quèlle manière et sur quel raisonnement cherche-t-on à fonder cette extension?
...on, ce principe : ceux « qui concernent la formation de la haute cour « nationale sont la conséquence. Or, la sanction « n'est pas nécessaire pour le principe; elle est « donc inutile, pour la conséquence. Et si cela « n'était ainsi...
...ndrait du « pouvoir exécutif d'empêcher la formation de « la haute cour nationale, et de paralyser ainsi la « Constitution ; car, si le décret du 3 de ce mois « n'était point sanctionné, la haute cour natio-« nale ne pourrait ni ...
...i être mise en « activité ; et dès lors la Constitution aurait vai-« nement mis dans les mains du Corps législatif « le pouvoir de laxer des décrets d'accusation, « puisq...
« Les décrets d'accusation portés par l'Assem-« blée nationale sont, dit-on, ce principe : ceux « qui concernent la formation de la haute cour « nationale sont la conséquence. Or, la sanction « n'est pas nécessaire pour le principe; elle est « donc inutile, pour la conséquence. Et si cela « n'était ainsi, ajoute-t-on, il dépendrait du « pouvoir exécutif d'empêcher la formation de « la haute cour nationale, et de paralyser ainsi la « Constitution ; car, si le décret du 3 de ce mois « n'était point sanctionné, la haute cour natio-« nale ne pourrait ni se former, ni être mise en « activité ; et dès lors la Constitution aurait vai-« nement mis dans les mains du Corps législatif « le pouvoir de laxer des décrets d'accusation, « puisque ces décrets ne pourraient avoir aucun « effet. «
...ret d'accusation, il fait les fonctions de haut juré-Lorsqu'il rend un décret pour déterminer la qualité et la durée des fonctions de la haute cour nationale, il fait les fonctions de législateur. Or, peut-on dire que les fonctions de haut juré soient le principe et que celles de législateur soient la conséquence? Comment donc ! parce que le résultat des fonctions de haute juré n'est point sujet à la sanction, peut-on, à la faveur de cette fausse idée de principe et de conséquence, en induire que le résultat des fonctions de législateur ne le soit pas. Lorsque le Corps législatif porte un décret d'accusation, il fait les fonctions de haut juré-Lorsqu'il rend un décret pour déterminer la qualité et la durée des fonctions de la haute cour nationale, il fait les fonctions de législateur. Or, peut-on dire que les fonctions de haut juré soient le principe et que celles de législateur soient la conséquence? Comment donc ! parce que le résultat des fonctions de haute juré n'est point sujet à la sanction, peut-on, à la faveur de cette fausse idée de principe et de conséquence, en induire que le résultat des fonctions de législateur ne le soit pas.
...et d'accusation est le principe, et que la formation de la haute cour nationale est la conséquence? N'est-il pas évident au contraire que la formation du tribunal est une chose antérieure au décret d'accusation et indépendante de ce décret ? Ne faut-il pas, avant de poursuivre une procédure, avant de rendre le décret d'accusation qui doit ...
...sé? C'est donc une idée bien fausse que de désigner l'un par le principe et l'autre par la conséquence; d'ailleurs, n'est-il pas possible que celui qui est chargé de prononcer le décret d'accusation, fût tout autre que celui qui décrète la formation du tribunal? Et dès lors 1 un n'est-il pas évidemment indépendant de l'autre? Comment peut-on donc, encore u...
...l'un comme le principe et l'autre comme la conséquence? Comment, encore un coup,
D'un autre côté, sur quoi se fonde-t-on quand on prétend que le décret d'accusation est le principe, et que la formation de la haute cour nationale est la conséquence? N'est-il pas évident au contraire que la formation du tribunal est une chose antérieure au décret d'accusation et indépendante de ce décret ? Ne faut-il pas, avant de poursuivre une procédure, avant de rendre le décret d'accusation qui doit être porté devant un tribunal, que ce tribunal soit auparavant désigné et organisé? C'est donc une idée bien fausse que de désigner l'un par le principe et l'autre par la conséquence; d'ailleurs, n'est-il pas possible que celui qui est chargé de prononcer le décret d'accusation, fût tout autre que celui qui décrète la formation du tribunal? Et dès lors 1 un n'est-il pas évidemment indépendant de l'autre? Comment peut-on donc, encore un coup, regarder l'un comme le principe et l'autre comme la conséquence? Comment, encore un coup,
...t inutile, si les règlements faits pour la formation de la haute côùr nationale peuvent être suspe...
...sentement du roi. Avec un tel argument, la sanction n'existerait bientôt plus etlâ...
... s'élève, en effet, des difficultés sur la marche des corps administratifs, ou. de...
...règlements à cet égard, il suffira donc de dire que le pouvoir exécutif peut arrêter par son veto les opérations de ces corps, pour soustraire ces règlements à la sanction; et par ce moyen, la sanction peut être rayée de r Acte constitutionnel. L'absurdité de la conséquence démontre celle du principe.
Vainement on dirait que lé décret d'accusation devient inutile, si les règlements faits pour la formation de la haute côùr nationale peuvent être suspendus par le refus du consentement du roi. Avec un tel argument, la sanction n'existerait bientôt plus etlâ Constitution serait bientôt altérée. S'il s'élève, en effet, des difficultés sur la marche des corps administratifs, ou. des tribunaux judiciaires, ou sur l'établissement des jurés, et que le Corps législatif fasse des règlements à cet égard, il suffira donc de dire que le pouvoir exécutif peut arrêter par son veto les opérations de ces corps, pour soustraire ces règlements à la sanction; et par ce moyen, la sanction peut être rayée de r Acte constitutionnel. L'absurdité de la conséquence démontre celle du principe.
... je vais plus loin; et je ne crains pas de dire que s'il est à craindre que le pouvoir exécutif n'arrête la marche de la haute cour nationale en ne sanctionnant pas le décret du 3 de ce mois quand il lui sera présenté, il ...
...encore qu'il ne suspende les opérations de la haute cour nationale, en s'opposant à l'exécution du décret, s'il n'est pas présenté à la sanction. N'est-il pas à craindre, en e...
...Corps législatif ne peuvent avoir force de loi qu'autant qu'ils ont été sanctionné...
...emblée constituante, et dont celui du 3 de ce mois n'est qu'une interprétation ou ...
...on réfléchit surtout que le décret du 3 de ce mois frappe sur des objets qui sont hors de l'Assemblée, sur l'attribution des fonctions de commissaire du roi, sur la correspondance du ministre de la justice? Ainsi donc, bien loin de diminuer les craintes que l'on s'efforce de répandre sur les entraves que peut mettre à la marche de la haute cour nationale le refus de sanction, en proposant de soustraire à la sanction le décret du 3 de ce mois, on ne sait, au contraire, que les augmenter, en proposant de délibérer de faire exécuter ce décret sans le présenter à la sanction.
Mais je vais plus loin; et je ne crains pas de dire que s'il est à craindre que le pouvoir exécutif n'arrête la marche de la haute cour nationale en ne sanctionnant pas le décret du 3 de ce mois quand il lui sera présenté, il est bien plus à craindre encore qu'il ne suspende les opérations de la haute cour nationale, en s'opposant à l'exécution du décret, s'il n'est pas présenté à la sanction. N'est-il pas à craindre, en effet, qu'il se refuse à cette exécution, quand on sait que, d'après l'Acte constitutionnel, les décrets du Corps législatif ne peuvent avoir force de loi qu'autant qu'ils ont été sanctionnés, ou qu'ils ont été présentés par trois législatures ; quand on sait que les premiers décrets faits par l'Assemblée constituante, et dont celui du 3 de ce mois n'est qu'une interprétation ou une dérogation, ont été sanctionnés ; quand on réfléchit surtout que le décret du 3 de ce mois frappe sur des objets qui sont hors de l'Assemblée, sur l'attribution des fonctions de commissaire du roi, sur la correspondance du ministre de la justice? Ainsi donc, bien loin de diminuer les craintes que l'on s'efforce de répandre sur les entraves que peut mettre à la marche de la haute cour nationale le refus de sanction, en proposant de soustraire à la sanction le décret du 3 de ce mois, on ne sait, au contraire, que les augmenter, en proposant de délibérer de faire exécuter ce décret sans le présenter à la sanction.
...pos, je pense, qu'on cherche à répandre la méfiance, et qu'on suppose au pouvoir exécutif des intentions funestes au décret du 3 de ce mois. Je sais bien que quelles que f...
...lles ne devraient jamais nous permettre nous écarter des principes, et surtout de la Constitution que nous avons solennellement juré de maintenir; mais j'ose dire que, dans ce...
Mais, du reste, c'est mal à propos, je pense, qu'on cherche à répandre la méfiance, et qu'on suppose au pouvoir exécutif des intentions funestes au décret du 3 de ce mois. Je sais bien que quelles que fussent nos craintes à cet égard, quand bien même elles seraient fondées, elles ne devraient jamais nous permettre nous écarter des principes, et surtout de la Constitution que nous avons solennellement juré de maintenir; mais j'ose dire que, dans ce moment, ces prétendues craintes sont sans objet comme sans fondement; et j'espè...
...s articles qui composent le décrét au 3 de ce mois, n'ont été décrétés que sur la proposition qui en a été faite, d'après les observations du ministre de la justice; je ne dirai point que le pouvo...
...s du secret, sans blesser les principes de la justice et de l'humanité. Ces considérations sont sans doute capables de rassurer sur les craintes du refus de sanction, ceux qui ne savent point se m...
Je ne dirai point que les articles qui composent le décrét au 3 de ce mois, n'ont été décrétés que sur la proposition qui en a été faite, d'après les observations du ministre de la justice; je ne dirai point que le pouvoir exécutif ne peut retenir ceux que vous avez déjà accusés, dans les liens d'un décret et dans les horreurs du secret, sans blesser les principes de la justice et de l'humanité. Ces considérations sont sans doute capables de rassurer sur les craintes du refus de sanction, ceux qui ne savent point se méfier des principes.
...isive. Quels sont, en effet, les motifs de cette décision ? les combattre d'une manière plus directe, et qui n'en est pas moins décisive. Quels sont, en effet, les motifs de cette décision ?
parce que l'un n'est pas sujet à la sanction, peut-on en induire que 1 autr... parce que l'un n'est pas sujet à la sanction, peut-on en induire que 1 autre ne le soit pas?
...usloin, et je veux rassurer encore ceux- mêmes qui exagèrent les alarmes, qui Mais je vais plusloin, et je veux rassurer encore ceux- mêmes qui exagèrent les alarmes, qui

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 190
poussent la méfiance au delà des justes bornes ; et je ne crains point de dire que c'est sans fondement qu'ils pensent que le pouvoir exécutif peut empêcher la formation et arrêter la marche de la haute cour nationale, en refusant la sanction au décret du 3 de ce mois. poussent la méfiance au delà des justes bornes ; et je ne crains point de dire que c'est sans fondement qu'ils pensent que le pouvoir exécutif peut empêcher la formation et arrêter la marche de la haute cour nationale, en refusant la sanction au décret du 3 de ce mois.
En effet, pour former la haute cour nationale, il ne faut que ré...
...mai dernier a pourvu a tous ces objets. La formation de la haute cour nationale est donc indépendante du décret du 3 de ce mois. Par la même raison, la haute cour nationale peut être mise en ...
...nné, et qu'il est, par conséquent^ tenu de faire exécuter, détermine d'une manière suffisante de quelle manière doit procéder ce tribuna...
... d'accusateurs, c est-à-dire aux termes de l'article 10, feront auprès de la haute cour nationale la poursuite de l'accusation. Les hauts jurés procédero...
... les jurés ordinaires ; car, aux termes de l'article 26, la forme de composer lé juré et de procéder, établie pour les jurés ordina...
...irigeront l'instruction et appliqueront la loi, après la décision du haut juré sur le fait, ains...
..., le commissaire au roi remplira auprès de la haute cour nationale ses fonctions, qui...
...ordinaire, Voilà donc tous les éléments de la haute cour nationale en mouvement, ainsi que la manière dont ils doivent se mouvoir. Que faut-il de plus pour qu'un tribunal soit mis en ac...
...t-il donc évident que tous les éléments de la haute cour nationale peuvent être réuni...
...mouvement indépendamment du décret du 5 de ce mois.
En effet, pour former la haute cour nationale, il ne faut que réunir ses éléments, qui sont les grands procurateurs, les envoyés au roi, les gra...
...peut se faire indépendamment du décret du 3 ae ce mois, puisque le décret du 15 mai dernier a pourvu a tous ces objets. La formation de la haute cour nationale est donc indépendante du décret du 3 de ce mois. Par la même raison, la haute cour nationale peut être mise en activité, indépendamment ae ce même décret; car celui du 15 mai que le pouvoir exécutif a déjà sanctionné, et qu'il est, par conséquent^ tenu de faire exécuter, détermine d'une manière suffisante de quelle manière doit procéder ce tribunal. Les grands procurateurs feront les fonctious d'accusateurs, c est-à-dire aux termes de l'article 10, feront auprès de la haute cour nationale la poursuite de l'accusation. Les hauts jurés procéderont comme procèdent les jurés ordinaires ; car, aux termes de l'article 26, la forme de composer lé juré et de procéder, établie pour les jurés ordinaires, doit être suivie pour le haut juré. Les quatre grands juges dirigeront l'instruction et appliqueront la loi, après la décision du haut juré sur le fait, ainsi que le porte l'article 1er, et enfin, le commissaire au roi remplira auprès de la haute cour nationale ses fonctions, qui seront, d'après l'article 21, les mêmes respectivement à l'instruction et du jugement, que celles qu'il exercera auprès du tribunal criminel ordinaire, Voilà donc tous les éléments de la haute cour nationale en mouvement, ainsi que la manière dont ils doivent se mouvoir. Que faut-il de plus pour qu'un tribunal soit mis en activité, et pour qu'il procède. Est-il donc évident que tous les éléments de la haute cour nationale peuvent être réunis et mis en mouvement indépendamment du décret du 5 de ce mois.
Et d'ailleurs que fait à la marche de la haute cour nationale, que ce soit le commissaire du roi auprès du tribunal de district, comme le porte 1 article 27 d...
...l est dit en l'article 6 du décret du 3 de ce mois, qui fasse les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale? Que fait à la marche de ce même tribunal l'interprétation de quelques articles du décret du 15 mai, portée par le décret du 3 de ce mois, et d'avance par la raison et l'équité, sur la durée des fonctions des juges, sur celle des hauts jurés, sur le titre et la correspondance des grands procurateurs ...
...r le traitement attri-; bué aux membres de la haute cour nationale et aux suppôts qui...
...achés? Il est donc évident que le refus de sanction, quand il serait bien apposé au décret du 3 de ce mois, ne saurait entraver la marche de la haute cour nationale.
Et d'ailleurs que fait à la marche de la haute cour nationale, que ce soit le commissaire du roi auprès du tribunal de district, comme le porte 1 article 27 du décret du 15 mai, ou celui qui est auprès du tribunal criminel, comme il est dit en l'article 6 du décret du 3 de ce mois, qui fasse les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale? Que fait à la marche de ce même tribunal l'interprétation de quelques articles du décret du 15 mai, portée par le décret du 3 de ce mois, et d'avance par la raison et l'équité, sur la durée des fonctions des juges, sur celle des hauts jurés, sur le titre et la correspondance des grands procurateurs et du commissaire du roi et sur le traitement attri-; bué aux membres de la haute cour nationale et aux suppôts qui y sont attachés? Il est donc évident que le refus de sanction, quand il serait bien apposé au décret du 3 de ce mois, ne saurait entraver la marche de la haute cour nationale.
...bjet comme sans fondement qu'on exagère la conséquence de ce prétendu refus de sanction ; et cette exagération, je ne crains pas de le dire, ne peut qu être nuisible à la chose publique, puisqu'elle tend à entr...
...aucun motif fondé, même en apparence, à la violation d'un principe constitutionnel...
C'est donc sans objet comme sans fondement qu'on exagère la conséquence de ce prétendu refus de sanction ; et cette exagération, je ne crains pas de le dire, ne peut qu être nuisible à la chose publique, puisqu'elle tend à entraîner, sans aucun motif fondé, même en apparence, à la violation d'un principe constitutionnel, des esprits faibles et timides, que, des craintes peu
... vivement senties, peuvent faire sortir de la circonférence que la Constitution a décrite autour d'eux. réfléchies, mais trop vivement senties, peuvent faire sortir de la circonférence que la Constitution a décrite autour d'eux.
... décidé que le décret n'est pas sujet à la sanction, me paraissent mieu?: fondées et plus capables de nous conduire à une décision aussi sage...
...'elle est juste ! Il faut en effet dans la procédure qui doit être faite devant la haute cour nationale, un commissaire du...
...ir un si le décret n'est pas présenté à la sanction? D'après le décret du 15 mai, ...
...u commissaire du roi auprès du tribunal de district dans le territoire duquel la haute cour nationale s'assemblera; et d après le décret qu'on veut être exempt de la sanction, les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale seront exercées pa...
...ouvoir exécutif? Ne doit-il pas refuser de confier ces importantes fonctions à cel...
...pas été sanctionne. N'est-il pas obligé de mettre à exécùtion une loi qui a reçu le sceau de son consentement? Et alors, comment la haute cour nationale pourrait-elle avou...
... quelconque, qui n'ont pas été soumis à la formalité constitutionnelle de la sanction? Non, je né crains point de le répéter : rien n'est plus capable d'arrêter la marche de la haute cour nationale, que de décider que le décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction.
Combien les craintes dont je suis affecté, s'il était décidé que le décret n'est pas sujet à la sanction, me paraissent mieu?: fondées et plus capables de nous conduire à une décision aussi sage et prudente qu'elle est juste ! Il faut en effet dans la procédure qui doit être faite devant la haute cour nationale, un commissaire du roi : c'est un des éléments nécessaires. Or, comment peut-on se promettre d'en avoir un si le décret n'est pas présenté à la sanction? D'après le décret du 15 mai, dûment sanctionné, le roi ne' peut en confier les fonctions qu'au commissaire du roi auprès du tribunal de district dans le territoire duquel la haute cour nationale s'assemblera; et d après le décret qu'on veut être exempt de la sanction, les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale seront exercées par le commissaire du roi auprès du tribunal criminel du département dans le territoire duquel elle s'assemblera. Quel est celui des deux qu optera lé pouvoir exécutif? Ne doit-il pas refuser de confier ces importantes fonctions à celui qui ne les réclame qu'en vertu d'un décret qui n'a pas été sanctionne. N'est-il pas obligé de mettre à exécùtion une loi qui a reçu le sceau de son consentement? Et alors, comment la haute cour nationale pourrait-elle avouer une procédure faite avec une personne qui n'est pas désignée par l'Assemblée ...
...n faire exécuter une dépense et des règlements relatifs à un tribunal judiciaire quelconque, qui n'ont pas été soumis à la formalité constitutionnelle de la sanction? Non, je né crains point de le répéter : rien n'est plus capable d'arrêter la marche de la haute cour nationale, que de décider que le décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction.
...t décidé que l'article 5 du décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction, et que sur la motion qui a été faite de soustraire également les autres articles à la sanction, il soit déclaré n'y avoir lieu de délibérer. C'est d'après ces divers motifs que je conclus à ce qu'il soit décidé que l'article 5 du décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction, et que sur la motion qui a été faite de soustraire également les autres articles à la sanction, il soit déclaré n'y avoir lieu de délibérer.
a la séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la séance de l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
Opinion (non prononcée) de M. La Boissière, député du département du Lot (1), sur la question de savoir si, le décret concernant la formation de la haute cour nationale doit être présenté à la sanction. Opinion (non prononcée) de M. La Boissière, député du département du Lot (1), sur la question de savoir si, le décret concernant la formation de la haute cour nationale doit être présenté à la sanction.
...nse, Messieurs, que le projet du comité de législation qui vous, a proposé de présenter à la sanction le décret portant formation de la Je pense, Messieurs, que le projet du comité de législation qui vous, a proposé de présenter à la sanction le décret portant formation de la

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 191
La haute cour et sa formation tiennent essentiellement à la Constitution que le roi a juré de maintenir. L'article 1er, section III, ...
...lieu à accusation, ne sont pas sujets à la sanction » ; et, à l'article 23 du chap...
La haute cour et sa formation tiennent essentiellement à la Constitution que le roi a juré de maintenir. L'article 1er, section III, chapitre III, porte « que les décrets portant qu'il y a lieu à accusation, ne sont pas sujets à la sanction » ; et, à l'article 23 du chapitre V, dit qu'une haute cour nationale sera formée lorsque le Corps législatif ...
Il est donc évident que, suivant la Constitution, l'accusation et la formation de la haute cour sont également constitutionnelles, et, par conséquent, exemptes de la sanction royale. Il est donc évident que, suivant la Constitution, l'accusation et la formation de la haute cour sont également constitutionnelles, et, par conséquent, exemptes de la sanction royale.
La sanction doit être regardée comme un ac...
...ement constitutionnel écarte toute idée de sanction royale, suivant cette disposition de l'article 7, qui s'exprime ainsi : « Seront exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actes du Corps législatif concernant la Constitution. »
La sanction doit être regardée comme un acte . libre et entièrement indépendant des articles constitutionnels, puisque ce qui est purement constitutionnel écarte toute idée de sanction royale, suivant cette disposition de l'article 7, qui s'exprime ainsi : « Seront exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actes du Corps législatif concernant la Constitution. »
La formation de la haute cour ne peut être regardée comme un règlement, puisque la Constitution a déterminé elle-même la forme de cette cour, qui, suivant l'article 23 d...
...t être composée des membres du tribunal de cassation, et de hauts jurés.
La formation de la haute cour ne peut être regardée comme un règlement, puisque la Constitution a déterminé elle-même la forme de cette cour, qui, suivant l'article 23 déjà cité, doit être composée des membres du tribunal de cassation, et de hauts jurés.
Que les circonstances, que la multiplicité des crimes d'Etat qui ont ...
... s'en suit pas qu'il faille intervertir la marche de la Constitution, ni compromettre à la sanction la formatioEL d'une cour essentiellement c...
...ement liée à des décrets qui n'ont rien de commun avec le roi. L'assentiment royal ne doit pas être regardé cOmme un acte de purè cérémonie ; c'est une prérogative attachée au représentant héréditaire de la nation, qui peut refuser, termoyer et f...
...e, sans néanmoins qu'il lui soit permis de porter la plus légère atteinte à la Constitution.
Que les circonstances, que la multiplicité des crimes d'Etat qui ont déjà donné lieu à accusation, aient porté le Corps législatif à prendre des mesures pour ne pas épuiser les hauts jurés, il ne s'en suit pas qu'il faille intervertir la marche de la Constitution, ni compromettre à la sanction la formatioEL d'une cour essentiellement constitutionnelle, et intimement liée à des décrets qui n'ont rien de commun avec le roi. L'assentiment royal ne doit pas être regardé cOmme un acte de purè cérémonie ; c'est une prérogative attachée au représentant héréditaire de la nation, qui peut refuser, termoyer et faire à cet égard tout Ce que bon lui semble, sans néanmoins qu'il lui soit permis de porter la plus légère atteinte à la Constitution.
Comment se peut-il donc que le comité de législation ait pu croire qu'il fallait présenter à la sanction la forme dans laquelle il établit la haute cour nationale dans la ville d'Orléans? Quoi, parce que la Constitution lie parle que du tribunal de cassation et des hauts jurés, il voudra...
...n greffier, un salaire et autres objets de cette espèce? il faudra que le roi puis...
... que peuvent ces décrets indépendamment de la formation d'une cour sans laquelle ils ...
Comment se peut-il donc que le comité de législation ait pu croire qu'il fallait présenter à la sanction la forme dans laquelle il établit la haute cour nationale dans la ville d'Orléans? Quoi, parce que la Constitution lie parle que du tribunal de cassation et des hauts jurés, il voudrait en induire qu'elle doit courir le risque d'être arrêtée dans sa marche ou rendue inutile, parce que l'Assemblée législative aura donné à cette cour un greffier, un salaire et autres objets de cette espèce? il faudra que le roi puisse mettre le veto aux décrets d'accusation ? car, que peuvent ces décrets indépendamment de la formation d'une cour sans laquelle ils n'auraient pas eu lieu ? Que pourraient des décrets qui ne reçoivent leur complé...
...vous lui présentez; qu'il ne dépend pas de lui de scinder ni de diviser les dispositions qu'ils renferm...
...a deux mois pour délibérer ; qu'au bout de ce terme, il doit apposer le veto sur la totalité du décret qui lui est présenté; en sorte que la formation de la haute cour nationale pourrait être diff...
...remarquer, Messieurs, que le roi ne peut qu'accepter ou refuser les décrets que vous lui présentez; qu'il ne dépend pas de lui de scinder ni de diviser les dispositions qu'ils renferment; qu'il a deux mois pour délibérer ; qu'au bout de ce terme, il doit apposer le veto sur la totalité du décret qui lui est présenté; en sorte que la formation de la haute cour nationale pourrait être différée peiidant trois législatures, tan- .
...haute cour ne doit être formée que pour de grands crimes, pour des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat. Cette haute cour ne doit être formée que pour de grands crimes, pour des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat.
...t, sont, les plus grands ennemis connus de la nation ; des princes qui cherchent à allumer le feu de la guerre dans toutes les parties de l'Europe, qui fomentent une guerre civi... Or, les accusés qui.sont mis en état d'accusation dans ce moment, sont, les plus grands ennemis connus de la nation ; des princes qui cherchent à allumer le feu de la guerre dans toutes les parties de l'Europe, qui fomentent une guerre civile parmi nous.
Et dans cet état de choses, votre comité de législation vous propose de compromettre à la_ sanction des décrets...
...lamée et mise en place! Il vous propose de présenter au roi, sans aucune nécessité, un tableau qui lui représenterait les malheurs de sa propre famille ! Ah! plutôt que d'en venir , plutôt que d'exiger un pareil sacrifice de la nature, il vaut encore mieux rapporter ...
Et dans cet état de choses, votre comité de législation vous propose de compromettre à la_ sanction des décrets d'accusation devenus indispensables, une haute cour déjà proclamée et mise en place! Il vous propose de présenter au roi, sans aucune nécessité, un tableau qui lui représenterait les malheurs de sa propre famille ! Ah! plutôt que d'en venir , plutôt que d'exiger un pareil sacrifice de la nature, il vaut encore mieux rapporter le décret qui a donné lieu à l'ajournement qui vous occupe,
Je demande donc, ou la question préalable sur le projet du com...
...du décret portant nouveau règlement sur la formation de la haute cour nationale.
Je demande donc, ou la question préalable sur le projet du comité, ou le rapport du décret portant nouveau règlement sur la formation de la haute cour nationale.
a la séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la séance de l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
Opinion (non prononcée) de M. Mathieu Depère, député du département de Lot-et-Garonne (1) sur la question suivante : « Les décrets supplémentaires à l'organisation de la haute cour nationale, c'est-à-dire à la loi du 15 mai, sont-ils sujets à la sanction? (2). » Opinion (non prononcée) de M. Mathieu Depère, député du département de Lot-et-Garonne (1) sur la question suivante : « Les décrets supplémentaires à l'organisation de la haute cour nationale, c'est-à-dire à la loi du 15 mai, sont-ils sujets à la sanction? (2). »
...) Cette opinion n'a pas été prononcée à la tribune, mais on voit qu'elle devait l'...
...ant qu'au cinquante-troisième rang dans la liste d'inscription, la discussion a été fermée avant que mon tour ae parler soit venu; je prends le parti de la manifester par la voie de l'impression, parce que je crois devoir rendre compte à mes. commettants de mon opinion dans une question d'un aussi grand intérêt. (Note de Vopinant.)
(2) Cette opinion n'a pas été prononcée à la tribune, mais on voit qu'elle devait l'être ; n'étant qu'au cinquante-troisième rang dans la liste d'inscription, la discussion a été fermée avant que mon tour ae parler soit venu; je prends le parti de la manifester par la voie de l'impression, parce que je crois devoir rendre compte à mes. commettants de mon opinion dans une question d'un aussi grand intérêt. (Note de Vopinant.)
...te cour nationale, doit être rejeté par la question préalable. haute cour nationale, doit être rejeté par la question préalable.
...le que le Corps législatif eût le droit de porter des décrets d'accusation, indépendamment de lui. ... le prétexte que cette formation est réglementaire, il serait parfaitement inutile que le Corps législatif eût le droit de porter des décrets d'accusation, indépendamment de lui.
dis que la Constitution dit en termes exprès que la haute cour nationale séra formée sur un... dis que la Constitution dit en termes exprès que la haute cour nationale séra formée sur une proclamation du Corps: législatif.
...est pas sujette à une sanction qui peut la différer. Cette formation ne peut donc pas être différée ; donc elle n'est pas sujette à une sanction qui peut la différer.
La haute cour nationale avait déjà été organisée par la loi du 15 mai 1791. Est-il absolument b...
... loi? vos procurateurs généraux peuvent la mettre à exécution en suivant des dispositions dont la plupart ont déjà été exécutées. Puisque...
La haute cour nationale avait déjà été organisée par la loi du 15 mai 1791. Est-il absolument besoin d'autre loi? vos procurateurs généraux peuvent la mettre à exécution en suivant des dispositions dont la plupart ont déjà été exécutées. Puisque cette haute cour est déjà formée et mise en place, il ne lui manque qu'un greff...
...ai pas dans une discussion métaphysique de principes déjà profondément débattus, d... Je n'entrerai pas dans une discussion métaphysique de principes déjà profondément débattus, dans tous les sens, par le grand nombre d'orateurs, qui, avant moi, ont paru à ce...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 192
...unestes conséquences que Sourrait avoir la prétention du Corps législatif, e soustraire à la sanction tout article supplémentaires l'organisation de haute cour nationale, et je dis : si l'...
...ionale peut ajouter au décret du 15 mai de nouveaux articles qui ne soient point Sujets à la sanction, elle a aussi le droit de modifier ou changer un ou plusieurs articles de la même loi; elle peut la supprimer tout entière, elle peut organiser de toute autre manière la haute cour nationale, car l'Acte consti...
...ine simplement les éléments qui doivent la composer et non pas son organisation : ...
...t opposer aux articles additionnels du décret du 15 mai, et moi j'envisage les funestes conséquences que Sourrait avoir la prétention du Corps législatif, e soustraire à la sanction tout article supplémentaires l'organisation de haute cour nationale, et je dis : si l'Assemblée nationale peut ajouter au décret du 15 mai de nouveaux articles qui ne soient point Sujets à la sanction, elle a aussi le droit de modifier ou changer un ou plusieurs articles de la même loi; elle peut la supprimer tout entière, elle peut organiser de toute autre manière la haute cour nationale, car l'Acte constitutionnel détermine simplement les éléments qui doivent la composer et non pas son organisation : voyez l'article 23, chapitre V, section III du titre IH.
... ce serait montrer une grande ignorance de l'histoire. Je suppose donc qu'il pût e...
...islatif un parti dominant qui entreprît de paralyser et même d'anéantir le pouvoir...
...i pourrait faire décréter, en abrogeant la loi du 15 mai, que les membres du tribunal de cassation qui doivent entrer dans la composition de la haute cour nationale, seront choisis pa...
...is au scrutin. Messieurs, qui ne frémit de concevoir seulement que l'Assemblée nat...
...es ministres du roi, et pour en exercer la poursuite, faire sortir son sein, outre les procurateurs généra...
...urés, qui, avec des membres du tribunal de cassation qui lui seraient entièrement ...
...rête ici, Messieurs, il doit me suffire de vous laisser entrevoir les effrayantes ...
...ntreprise, à vous, Messieurs, qui aimez la Constitution, qui avez juré non seulement de la maintenir, mais encore de ne rien proposer, ni consentir qui puis...
Je fais ensuite une supposition qu'on me passera sans difficulté, car autrement ce serait montrer une grande ignorance de l'histoire. Je suppose donc qu'il pût exister un jour dans le Corps législatif un parti dominant qui entreprît de paralyser et même d'anéantir le pouvoir exécutif Ce parti pourrait faire décréter, en abrogeant la loi du 15 mai, que les membres du tribunal de cassation qui doivent entrer dans la composition de la haute cour nationale, seront choisis par le Corps législatif, non pas aU sort, mais au scrutin; que les hauts jurés seront pris parmi ses membres et aussi choisis au scrutin. Messieurs, qui ne frémit de concevoir seulement que l'Assemblée nationalé pourrait, après un pareil décret, porter l'acte d'accusation contre tous les ministres du roi, et pour en exercer la poursuite, faire sortir son sein, outre les procurateurs généraux, les hauts jurés, qui, avec des membres du tribunal de cassation qui lui seraient entièrement dévoués, composeraient cette monstrueuse haute cour nationale? Je m'arrête ici, Messieurs, il doit me suffire de vous laisser entrevoir les effrayantes conséquences que pourrait offrir une pareille entreprise, à vous, Messieurs, qui aimez la Constitution, qui avez juré non seulement de la maintenir, mais encore de ne rien proposer, ni consentir qui puisse lui porter atteinte.
...qu'une telle prétention ne peut dériver de l'Acte constitutionnel ; que puisque le...
...s sont également chargés du maintien ae la Constitution, ils sont également intére...
... ; qu'ils doivent également concourir à la formation de toute nouvelle loi, pour qu'elle ne puisse en altérer la nature, en compromettre la durée ; que s'ils doivent s'observer l'...
Vous sentirez donc qu'une telle prétention ne peut dériver de l'Acte constitutionnel ; que puisque les deux pouvoirs sont également chargés du maintien ae la Constitution, ils sont également intéressés à ce qu'il n'y soit rien changé ; qu'ils doivent également concourir à la formation de toute nouvelle loi, pour qu'elle ne puisse en altérer la nature, en compromettre la durée ; que s'ils doivent s'observer l'un et l'autre, ils n en
... prétention; vous préviendrez tout abus de ce genre, en déclarant journellement qu...
... mai, qui ne soit sanctionné; j'en fais la motion formelle, et je demande que si l...
...connus nécessaires, ils soient portés à la sanction; si, au contraire, ils sont dé...
...as, Messieurs, aux législatures qui vous suivront, l'exemple d'une si dangereuse prétention; vous préviendrez tout abus de ce genre, en déclarant journellement qu'aucun article supplémentaire ne peut être ajouté au décret du 15 mai, qui ne soit sanctionné; j'en fais la motion formelle, et je demande que si les articles déjà décrétés sont reconnus nécessaires, ils soient portés à la sanction; si, au contraire, ils sont déclarés inutiles, je demande qu'ils soient rapportés. Mais quelque parti que vous...
... vouloir qu'on puisse un jour s'appuyer de votre silence, pour renverser l'édifice.de la Constitution, qui a tant coûté â construire; la nation a le droit d'attendre de vous que vous lui en garantissiez la solidité et la durée, et vous l'avez juré. pas vouloir qu'on puisse un jour s'appuyer de votre silence, pour renverser l'édifice.de la Constitution, qui a tant coûté â construire; la nation a le droit d'attendre de vous que vous lui en garantissiez la solidité et la durée, et vous l'avez juré.
a la séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la séance de l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
Opinion (non prononcée) de M. Pierre-Anas-tàse Torné, évêque de la métropole du centre, député du département du Cher (1), sur la question : « Si les décrets d'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi. Opinion (non prononcée) de M. Pierre-Anas-tàse Torné, évêque de la métropole du centre, député du département du Cher (1), sur la question : « Si les décrets d'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi.
...i pas vu sans étonnement, dans le cours de la discussion actuelle, qu'une partie des orateurs ait paru essayer de rendre illusoire le droit d'accusation attribué par la Constitution au Corps législatif, et qu...
...ent obstinés à investir le roi du droit de paralyser, par son veto, la haute cour nationale.
Je ne dissimule pas que n'ai pas vu sans étonnement, dans le cours de la discussion actuelle, qu'une partie des orateurs ait paru essayer de rendre illusoire le droit d'accusation attribué par la Constitution au Corps législatif, et que, pour cela, ils se soient obstinés à investir le roi du droit de paralyser, par son veto, la haute cour nationale.
...s, Messieurs, avec l'imposant caractère de représentants d'une nation qui veut êtr...
...dée d'anéantir ou d'atténuer les effets de vos décrets d'accusation, de ce droit imposant des législateurs, le ...
...levard contre les efforts des factieux, la meilleure sauvegarde de la Constitution, et le plus sûr garant de la liberté publique. Comment, en invoquant la Constitution dans une telle circonstance, n'ont-ils pas craint le reproche de s'être insidieusement armés, contre la Constitution, de la Constitution elle-même? Comment ont-ils pu se donner l'apparence d'entraver la Constitution par l'impunité de ceux qui s'arment contre elle? Gomment ont-ils pu s'exposer au soupçon de favoriser cette impunité, par des obsta...
...me qui doit exercer contre des rebelles la vengeance de la loi ?
Gomment certains d'entre vous, Messieurs, avec l'imposant caractère de représentants d'une nation qui veut être libre ou mourir, ont-ils pu concevoir lidée d'anéantir ou d'atténuer les effets de vos décrets d'accusation, de ce droit imposant des législateurs, le plus fort boulevard contre les efforts des factieux, la meilleure sauvegarde de la Constitution, et le plus sûr garant de la liberté publique. Comment, en invoquant la Constitution dans une telle circonstance, n'ont-ils pas craint le reproche de s'être insidieusement armés, contre la Constitution, de la Constitution elle-même? Comment ont-ils pu se donner l'apparence d'entraver la Constitution par l'impunité de ceux qui s'arment contre elle? Gomment ont-ils pu s'exposer au soupçon de favoriser cette impunité, par des obstacles mis à l'organisation du tribunal suprême qui doit exercer contre des rebelles la vengeance de la loi ?
(2) Beaucoup d'orateurs, inscrits sur la liste, avaient déjà, parlé pour et contre sur cette question ; mon tour de monter à la tribune n'était pas éloigné, lorsqu'on a proposé, discuté et décrété l'ajournement de la discussion. Comme mon discours devait p...
...principales preuves déjà données contre la nécessité de la sanction, mais encore des considération...
...ion importante des décrets non sujets à la sanction royale, j'ai cru qu'il ne serait pas inutile de l'imprimer et de préparer ainsi l'opinion publique, qui doit un jour influer sur la décision de cette question majeure. (Note de l'opinant.)
(2) Beaucoup d'orateurs, inscrits sur la liste, avaient déjà, parlé pour et contre sur cette question ; mon tour de monter à la tribune n'était pas éloigné, lorsqu'on a proposé, discuté et décrété l'ajournement de la discussion. Comme mon discours devait présenter à l'Assemblée, non seulement un résumé des principales preuves déjà données contre la nécessité de la sanction, mais encore des considérations nouvelles, des réponses à des objections non résolues, et surtout une ampliation importante des décrets non sujets à la sanction royale, j'ai cru qu'il ne serait pas inutile de l'imprimer et de préparer ainsi l'opinion publique, qui doit un jour influer sur la décision de cette question majeure. (Note de l'opinant.)
pens sur la question qui s'agite en ce moment, un s... pens sur la question qui s'agite en ce moment, un seul raisonnement fixerait mon opinion; je vais vous le présenter dans toute sa s...

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 193
... je ne reproche encore aux opinants que de ne l'avoir pas aperçu. Il n'en est pas moins vrai que, dès la naissance de cette dicussion, on a cru voir l'Assemb...
...deux partis, dont un semblait disposé à la clémence envers les conspirateurs et dont l'autre montrait énergique-ment le vœu de les soumettre au glaive de la loi.
qu'elles ont une apparence immorale, je ne reproche encore aux opinants que de ne l'avoir pas aperçu. Il n'en est pas moins vrai que, dès la naissance de cette dicussion, on a cru voir l'Assemblée se diviser en deux partis, dont un semblait disposé à la clémence envers les conspirateurs et dont l'autre montrait énergique-ment le vœu de les soumettre au glaive de la loi.
...Messieurs, qu'on vous a proposé d'abord de décréter que les accusés pourraient se pourvoir au tribunal de cassation contre les jugements de la haute cour. Rappelez-vous, Messieurs, qu'on vous a proposé d'abord de décréter que les accusés pourraient se pourvoir au tribunal de cassation contre les jugements de la haute cour.
N'est-il pas évident que ce n'était qu'un projet dilatoire, qui, dans l'esp...
...our. Une fois condamnés par le tribunal de cassation, ils auraient pu, en usant des ressources de la loi, soumettre leur jugement à une revision nouvelle au même tribunal. Et combien de fois l'intrigue ne provoquerait-elle pas ce double recours ? Combien de fois ne pourrait-elle pas en assurer le...
N'est-il pas évident que ce n'était qu'un projet dilatoire, qui, dans l'espérance que le temps et les événements amèneraient le salut des coupables, tendait à suspendrej pendant nombre d'années, l'exécution des jugements rendus par cette cour. Une fois condamnés par le tribunal de cassation, ils auraient pu, en usant des ressources de la loi, soumettre leur jugement à une revision nouvelle au même tribunal. Et combien de fois l'intrigue ne provoquerait-elle pas ce double recours ? Combien de fois ne pourrait-elle pas en assurer le succès, ou du moins éterniser ainsi les procédures?
...é le terme ae l'exécution des jugements de la haute cour nationale ? écoutez. Le Corp...
...s deux jugements contraires du tribunal de cassation, serait devenu déclara-teur de la loi, dans la même instance où il aurait fait les fonctions de grand jury.
...squ'où cet absurde projet aurait porté l'irrégularité des procédures, et prolongé le terme ae l'exécution des jugements de la haute cour nationale ? écoutez. Le Corps législatif, après deux jugements contraires du tribunal de cassation, serait devenu déclara-teur de la loi, dans la même instance où il aurait fait les fonctions de grand jury.
...mble d'entraves, ce décret déclaratoire de la loi aurait été soumis à la sanction royale, parce que la Constitution y soumet nommément cette espèce de décrets et le refus de cette sanction aurait suspendu encore pendant 6 ans la peine du coupable. C'est à cet excès de nullité qu'on vous a d'abord proposé de réduire les décrets d'accusation du Cor... Pour comble d'entraves, ce décret déclaratoire de la loi aurait été soumis à la sanction royale, parce que la Constitution y soumet nommément cette espèce de décrets et le refus de cette sanction aurait suspendu encore pendant 6 ans la peine du coupable. C'est à cet excès de nullité qu'on vous a d'abord proposé de réduire les décrets d'accusation du Corps législatif, quoique aucun veto ne puisse en suspendre l'effet.
...ais vaine tentative, est venu le projet de faire sanctionner le décret que vous veniez de rendre pour compléter l'organisation de la haute cour nationale. Après cette étrange mais vaine tentative, est venu le projet de faire sanctionner le décret que vous veniez de rendre pour compléter l'organisation de la haute cour nationale.
...ce dernier projet, s'il pouvait obtenir la majorité des suffrages, assurerait le salut des accusés. On connaît la prépondérance qu'ont, dans le cœur du roi, les sentiments de la nature, sur ceux qui lui commande le-titre de restaurateur de la liberté française. On sait combien de temps son attachement pour la personne de ses ministres, lui a fait supportèr le mal qu'a fait à la chose publique la marche perfide de certains d'entre eux. On sait combien il lui serait douloureux de voir tomber autour de lui, sous le glaive de la loi, des victimes de l'incivisme. Sa fausse clémence viendra...
... retour du despotisme. Un nouveau refus de la sanction aux décrets que vous venez de rendre, vous prouverait de plus en plus que, pour les rois, la cour est la principale partie de leur Empire, et que la nation n'est à leurs yeux que leur seco...
Oui, Messieurs, ce dernier projet, s'il pouvait obtenir la majorité des suffrages, assurerait le salut des accusés. On connaît la prépondérance qu'ont, dans le cœur du roi, les sentiments de la nature, sur ceux qui lui commande le-titre de restaurateur de la liberté française. On sait combien de temps son attachement pour la personne de ses ministres, lui a fait supportèr le mal qu'a fait à la chose publique la marche perfide de certains d'entre eux. On sait combien il lui serait douloureux de voir tomber autour de lui, sous le glaive de la loi, des victimes de l'incivisme. Sa fausse clémence viendrait donc encore une fois au secours des conspirateurs déclarés ou secrets, qui ont cru ce servir en s'armant ou s'agitant dans tous les sens pour le retour du despotisme. Un nouveau refus de la sanction aux décrets que vous venez de rendre, vous prouverait de plus en plus que, pour les rois, la cour est la principale partie de leur Empire, et que la nation n'est à leurs yeux que leur seconde famille. Qu'auraient alors à craindre des princes rebelles, des ministres pr...
...e à vous, orateurs magnanimes et pleins de cette fière austérité qui caractérise l...
...râce à vous, devant qui, comme aux yeux de la loi, tous les hommes sont égaux, ni la raison, ni la Constitution n'ont été dégradées, pour ...
Grâce à vous, orateurs magnanimes et pleins de cette fière austérité qui caractérise les hommes vraiment libres, grâce à vous, devant qui, comme aux yeux de la loi, tous les hommes sont égaux, ni la raison, ni la Constitution n'ont été dégradées, pour sauver des accusés puissants diine dégradation légale.
Animé du même zèle pour la chose publique, pénétré comme vous de l'esprit de la Constitution, convaincu comme vous l'êtes, qu'en ce qui concerne la haute cour nationale la moindre influence du roi serait un fléau politique, et sachant, que sous le glaive de la loi, toutes les têtes sont de niveau, je verrai, comme vous, dans la haute cour nationale, que la sûreté de l'Etat, dans l'application du veto à l'organisation de ce tribunal, qu une usurpation sinistre... Animé du même zèle pour la chose publique, pénétré comme vous de l'esprit de la Constitution, convaincu comme vous l'êtes, qu'en ce qui concerne la haute cour nationale la moindre influence du roi serait un fléau politique, et sachant, que sous le glaive de la loi, toutes les têtes sont de niveau, je verrai, comme vous, dans la haute cour nationale, que la sûreté de l'Etat, dans l'application du veto à l'organisation de ce tribunal, qu une usurpation sinistre, et dans un ministre ou dans un prince âecusé, qu'un des citoyens également ten...
... applicable à des degrés d'organisation de la haute cour nationale ? c'est la thèse. . L'exercice du veto est-il applicable à des degrés d'organisation de la haute cour nationale ? c'est la thèse. .
... telle sanction serait un usage injuste l'autorité royale, prouvons qu'il en se...
...ets sans méconnaître ses devoirs envers la nation entière, nous ne pourrions, nous, sans méconnaître les droits de la nation, présenter ces mêmes décrets à la sanction royale.
Après nous être bien convaincus que le refus d'une telle sanction serait un usage injuste l'autorité royale, prouvons qu'il en serait un usage illégal, et que, comme il ne pourrait refuser sa sanction à ces décrets sans méconnaître ses devoirs envers la nation entière, nous ne pourrions, nous, sans méconnaître les droits de la nation, présenter ces mêmes décrets à la sanction royale.
Le bon sens, l'esprit de la Constitution et la lettre même, sont à cet égard parfaitem... Le bon sens, l'esprit de la Constitution et la lettre même, sont à cet égard parfaitement d'accord.
...t que du sens commun pour se convaincre toute l'absurdité qu'il y aurait è soumettre à la sanction royale 1 organisation d'une co... Il ne faut que du sens commun pour se convaincre toute l'absurdité qu'il y aurait è soumettre à la sanction royale 1 organisation d'une cour destinée à punir les malversations des ministres.
...certain ni plus constaté par l'histoire de tous les trônes du monde que l'extrême ...
...s sur les volontés politiques des rois. La cour de France en particulier n'a jamais présen...
... chaque ministre ne cherche alors, dans de puissantes considérations d'intérêt personnel des raisons de se décider pour ou contre la sanction du décret. ,
Rien n'est plus certain ni plus constaté par l'histoire de tous les trônes du monde que l'extrême influence des ministres sur les volontés politiques des rois. La cour de France en particulier n'a jamais présenté que le tableau d'une aristocratie, dont le monarque n'était que le président ...
... si un décret doit être sanctionné ou frappé du veto? Et qui pourrait douter que chaque ministre ne cherche alors, dans de puissantes considérations d'intérêt personnel des raisons de se décider pour ou contre la sanction du décret. ,
Or? quand il s'agit de voter au conseil s'il faut ou s'il ne f...
...nnaires, factieux, inactifs* traîtres à la patrie, ennemis de la Constitution, fauteurs de conspirations contre la sûreté générale de l'Etat, les ministres qpi opinent dans ...
...ur, pour en rendre et rétablissement et la destination absolument illusoires? Il e...
...res, qui soient plus capables que celui- de les coaliser contre un tribunal qui leu...
...ous dans l'exercice d'une autorité qui, de sa na-
Or? quand il s'agit de voter au conseil s'il faut ou s'il ne faut pas santionner l'organisation d'une cour spécialement créée pour punir des ministres despotes, concussionnaires, factieux, inactifs* traîtres à la patrie, ennemis de la Constitution, fauteurs de conspirations contre la sûreté générale de l'Etat, les ministres qpi opinent dans le conseil n'ont-ils pas un intérêt majeur à provoquer le veto du prince sur l'organisation d'une telle cour, pour en rendre et rétablissement et la destination absolument illusoires? Il est bien peu d'intérêts politiques dans les divers plans des ministres, qui soient plus capables que celui- de les coaliser contre un tribunal qui leur présente des dangers communs, et qui doit les gêner tous dans l'exercice d'une autorité qui, de sa na-
C'était le moyen de donner lieu à un troisième veto en faveur des accusés, et de paralyser ainsi une cour qui doit les j... C'était le moyen de donner lieu à un troisième veto en faveur des accusés, et de paralyser ainsi une cour qui doit les juger et qui menace tout ministre infidèle.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 194
ture, abhorre le frein de la justice et de la loi. Ce sont pourtant ces hommes auxquels votre comité et ses, adhérents ont prostitué le droit de décider, dans un consefldTBtat, s'il fallait permettre ou souffrir l'organisation et la convocation de cétte cour menaçante. ture, abhorre le frein de la justice et de la loi. Ce sont pourtant ces hommes auxquels votre comité et ses, adhérents ont prostitué le droit de décider, dans un consefldTBtat, s'il fallait permettre ou souffrir l'organisation et la convocation de cétte cour menaçante.
...merais autant qu'on consultât une horde de contrebandiers sur l'organisation d'une chambre ardente ou une bande de voleurs sur l'organisation de la juridiction prévôtale. ...urs, si cette bévue politique serait digne d'une assemblée législative. Ahl j'aimerais autant qu'on consultât une horde de contrebandiers sur l'organisation d'une chambre ardente ou une bande de voleurs sur l'organisation de la juridiction prévôtale.
Laissons- les ministres et voyons si le roi lui-m...
... dont je.parlé, même si ce n'est pas un de ces intérêts puissants qui le rendent nécessairement récusable. Il est sans doute dans la royauté une certaine hauteur où l'intér...
...ue tout entière, il n'est plus père que de son peuple, et ne connaît point de frères. Mais où est, sur les trônes de l'univers, une âme assez grande pour se...
...s contre leur patrie étaient des hommes de son sang. Le Corps législatif l'a cru à la hauteur de Brutus, en lui présentant ses décrets contre les émigrés; mais devait-il attendre de trouver sur un trône la mâle austérité d'une âme républicaine ? C'est une grand e faute de lui avoir rendu cet hommage, dangereux pour la sûreté de l'Etat, lorsqu'il n'était dû ni au roi. que des liens du sang rendaient récusable, ni a la royauté, qui ne peut arrêter le cours d...
...haine et momentanée (1), surtout quand, de cette exécution dépend le salut du peuple, loi suprême et supérieure aux prérogatives de tous les trônes.
Laissons- les ministres et voyons si le roi lui-même n'aurait pas un intérêt personnel à refuser sa sanction aux décrets dont je.parlé, même si ce n'est pas un de ces intérêts puissants qui le rendent nécessairement récusable. Il est sans doute dans la royauté une certaine hauteur où l'intérêt national absorbant l'âme dumonarque tout entière, il n'est plus père que de son peuple, et ne connaît point de frères. Mais où est, sur les trônes de l'univers, une âme assez grande pour se placer dans ces situations héroïques? Une couronne semble exclure les vertus pu...
...stiques. Louis n'a pu s'élever à l'abstraction sublime d'oublier que des conjurés contre leur patrie étaient des hommes de son sang. Le Corps législatif l'a cru à la hauteur de Brutus, en lui présentant ses décrets contre les émigrés; mais devait-il attendre de trouver sur un trône la mâle austérité d'une âme républicaine ? C'est une grand e faute de lui avoir rendu cet hommage, dangereux pour la sûreté de l'Etat, lorsqu'il n'était dû ni au roi. que des liens du sang rendaient récusable, ni a la royauté, qui ne peut arrêter le cours des décrets d'une execution prochaine et momentanée (1), surtout quand, de cette exécution dépend le salut du peuple, loi suprême et supérieure aux prérogatives de tous les trônes.
...ons en insistant sur ce veto protecteur de la horde émigrée, de réveiller dans le monarque uné douleur ...
...ectons en lui un sentiment commandé par la nature ; ne parlons-plus que de l'avenir. Examinons les rapports delà" haute cour nationale avec les rois successeurs de Louis XVI, et recherchons l'intérêt qu'...
... sa sanction aux décrets d'organisation de la haute cour nationale. Ce sera sans doute une nouvelle cause de récusation, consacrée par le bon sens autant que par l'esprit de la Constitution. Ouvrons l'Acte constitutionnel,, il a prévu le cas où un roi de France, après une abdication légale, serait retombé dans la classe des citoyens ; en ce cas il pour...
Mais craignons en insistant sur ce veto protecteur de la horde émigrée, de réveiller dans le monarque uné douleur profonde, et respectons en lui un sentiment commandé par la nature ; ne parlons-plus que de l'avenir. Examinons les rapports delà" haute cour nationale avec les rois successeurs de Louis XVI, et recherchons l'intérêt qu'il pourrait y avoir pour ses successeurs rois à refuser sa sanction aux décrets d'organisation de la haute cour nationale. Ce sera sans doute une nouvelle cause de récusation, consacrée par le bon sens autant que par l'esprit de la Constitution. Ouvrons l'Acte constitutionnel,, il a prévu le cas où un roi de France, après une abdication légale, serait retombé dans la classe des citoyens ; en ce cas il pourra, dit cet acte, être accusé, jugé comme eux pour les actes postérieurs à son a...
De bonne foi, Messieurs, croyez-vous- que ...
...térieurs à l'abdication légale d'un roi de France, ét qui pourraient mériter une accusation judiciaire, fussent du nombre de ces délits dont le jugement appartient ...
...s ? Certes. Messieurs, un ci-devant roi de France accusé .(si ce malheur arrivait ...
..., serait probablement accusé par devant la haute cour nationale pour des crimes d'...
De bonne foi, Messieurs, croyez-vous- que les actes postérieurs à l'abdication légale d'un roi de France, ét qui pourraient mériter une accusation judiciaire, fussent du nombre de ces délits dont le jugement appartient aux tribunaux ordinaires ? Certes. Messieurs, un ci-devant roi de France accusé .(si ce malheur arrivait jamais à ce grand Empire), serait probablement accusé par devant la haute cour nationale pour des crimes d'Etat'; et pour des délits particuliers, devant les tribunaux ordinaires. Or, ce ...
Le résultat de ces observations majeures, c'est que, l...
...nistres et au roi quelqUè influence sur création, l'organisation et la convocation de la haute cour nationale, ce serait leur do...
..., et les laisser eux-mêmes les arbitres de leur impunité.
Le résultat de ces observations majeures, c'est que, laisser aux ministres et au roi quelqUè influence sur création, l'organisation et la convocation de la haute cour nationale, ce serait leur donner le monstrueux privilège d'être jugés dans leur propre causé, et les laisser eux-mêmes les arbitres de leur impunité.
Quel serait le calomniateur de la Constitution assez atroce pour lui impu...
...ots ; qui oserait supposer que l'esprit de la Constitution ait été tout à la fois assez imprudent et assez barbare pour décréter qu'on présenterait à la sanction du roi l'Organisation d'une cour de justice qui menacerait les têtes de ses ministres, de sa famille et de ses descendants, même sa propre tête, s...
... du despotisme, il essayât, les armes à la main, de reprendre le sceptre des tyrans.
Quel serait le calomniateur de la Constitution assez atroce pour lui imputer cette ineptie politique, qu'on ne trouverait pas chez des flot-tentots ; qui oserait supposer que l'esprit de la Constitution ait été tout à la fois assez imprudent et assez barbare pour décréter qu'on présenterait à la sanction du roi l'Organisation d'une cour de justice qui menacerait les têtes de ses ministres, de sa famille et de ses descendants, même sa propre tête, s'il pouvait jamais arriver que, dédaignant un sceptre légal, mais avili aux yeux du despotisme, il essayât, les armes à la main, de reprendre le sceptre des tyrans.
C'est donc tout à la fois par des principes de justice, de politique et de sagesse, que notre Constitution a rendu...
...onctionnant tous les décrets relatifs à la haute cour nationale.
C'est donc tout à la fois par des principes de justice, de politique et de sagesse, que notre Constitution a rendu parfaitement indépendants du corps fonctionnant tous les décrets relatifs à la haute cour nationale.
L'esprit de la Constitution se manifeste à cet égard a...
...e désespérante pour les secrets ennemis de cette cour éminente. Tous les décrets d...
... portés devant elle sont affranchis par la Constitution de la formalité de la sanction royale, il en est de même des décrets qui l'ont établie. Si, après cela, les décrets d'organisation de cette cour pouvaient être frappés du ve...
...décrets d'accusation et l'établissement de la haute cour nationale elle-même. Ce veto de son organisation ne vêtirait-il point par contre-coup, et la création de ce tribunal, et les décréts d'accusatio...
...nfin, ce veto, en suspendant les effets de l'un et l'autre, ne suspendrait-il pas de cela seul, le privilège de leur affranchissement de la sanction* royale ? Et que ferait-elle e...
...e dis-je, une vraie dérision. Et chacun de vous, Messieurs, croirait sans doute outrager la Constitution que de lui prêter des intentions dérisoires.
L'esprit de la Constitution se manifeste à cet égard avec une évidence désespérante pour les secrets ennemis de cette cour éminente. Tous les décrets d'accusation portés devant elle sont affranchis par la Constitution de la formalité de la sanction royale, il en est de même des décrets qui l'ont établie. Si, après cela, les décrets d'organisation de cette cour pouvaient être frappés du veto, que deviendrait le privilège constitutionnel qui rend invétables les décrets d'accusation et l'établissement de la haute cour nationale elle-même. Ce veto de son organisation ne vêtirait-il point par contre-coup, et la création de ce tribunal, et les décréts d'accusation portés devant: lui? Enfin, ce veto, en suspendant les effets de l'un et l'autre, ne suspendrait-il pas de cela seul, le privilège de leur affranchissement de la sanction* royale ? Et que ferait-elle en. ce cas, sinon un privilège illusoire, que dis-je, une vraie dérision. Et chacun de vous, Messieurs, croirait sans doute outrager la Constitution que de lui prêter des intentions dérisoires.
Gardons-nous donc de montrer pour la Constitution un mépris outrageant, en lui imputant l'absurdité d'avoir exempté de la sanction le principal et d'y avoir soum...
...cré le principe et d én x avoir méconnu la conséquence monstrueuse et des contradi...
Gardons-nous donc de montrer pour la Constitution un mépris outrageant, en lui imputant l'absurdité d'avoir exempté de la sanction le principal et d'y avoir soumis ce qui n'est que l'accessoire ; d'avoir consacré le principe et d én x avoir méconnu la conséquence monstrueuse et des contradictions flétrissantes.
La lettre de la Constitution est parfaitement d'accord ...
...s actes du Corps législatif, concernant la responsabilité des ministres. sont déclarés formellement n'être pas sujets a la sanction royale. Les actes sont ici une expression générale et indéfinie. La Constitution, à la vérité, n'énonce ici que les actes relatifs à la responsabilité des ministres, mais les ...
La lettre de la Constitution est parfaitement d'accord avec son esprit. Tous les actes du Corps législatif, concernant la responsabilité des ministres. sont déclarés formellement n'être pas sujets a la sanction royale. Les actes sont ici une expression générale et indéfinie. La Constitution, à la vérité, n'énonce ici que les actes relatifs à la responsabilité des ministres, mais les ministres
Non, Messieurs, quand la Constitution aurait été l'ouvrage d'une...
... eu, à l'égard du pouvoir sanctionnant, la stupide imprudence d exposer à l'enrayu...
...e, et elle n'aurait espéré d'en obtenir la sanction que d'un demi-dieu.
Non, Messieurs, quand la Constitution aurait été l'ouvrage d'une nature sauvage,* elle n'aurait pas eu, à l'égard du pouvoir sanctionnant, la stupide imprudence d exposer à l'enrayure du veto, l'Organisation d'un tribunal formidable à ses agents et à lui-même, et elle n'aurait espéré d'en obtenir la sanction que d'un demi-dieu.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 195
ne peuvent, à raison de leur responsabilité, être accusés que devant la haute cour nationale- C'est donc à cett...
...bué le privilège d'être, en tout ce qui la concerne, indépendante de la sanction royale. I
ne peuvent, à raison de leur responsabilité, être accusés que devant la haute cour nationale- C'est donc à cette cour, soit que l'accusé soit ministre, ou qu'il ne le soit pas, qu'est attribué le privilège d'être, en tout ce qui la concerne, indépendante de la sanction royale. I
...n voulez-vous une preuve sans réplique, la voici. La Constitution, affranchit de la sanction les actes relatifs à la police constitutionnelle du. Corps légi...
...r les officiers municipaux. L'exemption de sanction royale n'est donc pas une exemption limitée, ni aux décrets relatifs à la haute cour nationale, ni aux actes rela...
...es ; et puisqu'elle s'étend à des actes de police exercés par le Corps législatif ...
En voulez-vous une preuve sans réplique, la voici. La Constitution, affranchit de la sanction les actes relatifs à la police constitutionnelle du. Corps législatif sur les administrateurs et sur les officiers municipaux. L'exemption de sanction royale n'est donc pas une exemption limitée, ni aux décrets relatifs à la haute cour nationale, ni aux actes relatifs aux ministres ; et puisqu'elle s'étend à des actes de police exercés par le Corps législatif sur les administrateurs^ et les officiers municipaux, qui pourrait douter que ce...
La création de la polipe correctionnelle du Corps législa...
...iciers municipaux n'étant pas sujette à la-sanction du roi, l'Acte constitutionnel a cru devoir,, par voie de conséquence, affranchir aussi de cette formalité, les décrets d'organisation de cette police, de même que tous les actes qui peuvent y avoir rapport. Pourquoi n'en serait-il pas de mêïîie de l'organisation de la haute cour nationale, dès que son. établissement et sa convocation sont indépéndants de la sanction royale?
La création de la polipe correctionnelle du Corps législatif sur les administrateurs et les officiers municipaux n'étant pas sujette à la-sanction du roi, l'Acte constitutionnel a cru devoir,, par voie de conséquence, affranchir aussi de cette formalité, les décrets d'organisation de cette police, de même que tous les actes qui peuvent y avoir rapport. Pourquoi n'en serait-il pas de mêïîie de l'organisation de la haute cour nationale, dès que son. établissement et sa convocation sont indépéndants de la sanction royale?
Poursuivons l'examen littéral la Constitution. Elle donne au Corps législatif un droit égal d'accuser et de poursuivre( devant la haute cour nationale Ceux qui seront prévenus d'attentat et de complot contre la sûreté générale de l'Etat. Ces deux mots : accuser et poursuivre, mârchent de front dans le texte, et il n'y paraît aucune différence dans la mesure de ces- deux pouvoirs. L'accusé peut donc, indépendamment de la sancr-tion, être poursuivi devant ce tr... Poursuivons l'examen littéral la Constitution. Elle donne au Corps législatif un droit égal d'accuser et de poursuivre( devant la haute cour nationale Ceux qui seront prévenus d'attentat et de complot contre la sûreté générale de l'Etat. Ces deux mots : accuser et poursuivre, mârchent de front dans le texte, et il n'y paraît aucune différence dans la mesure de ces- deux pouvoirs. L'accusé peut donc, indépendamment de la sancr-tion, être poursuivi devant ce tribunal, comme il peut y être accusé sans elle.
...l, en énonçant les décrets non sujets à la sanction du roi, n'y a point compris les décrets d'organisation de la haute cour nationale. De quelle force pourrait être une telle rë...
... que j'ai puisées dans l'esprit et dans la lettre même de la Constitution? Qu'il est misérable l'argument tiré de ce silence local de l'Acte constitutionnel; qu'il est misérahle le reproche qu'on vous fait de ne pas avoir pour ce silence la même foi que pour un décret, même pour ...
...nctionné. Comme si c'était ne pas aimer la Constitution, ou la dédaigner, que de juger ses conséquences par ses principes, et ...
...essions formelles et multipliées. Quand la loi se tait un moment, le respect qu'on...
Qu'on vienne nous dire ensuite : l'Acte constitutionnel, en énonçant les décrets non sujets à la sanction du roi, n'y a point compris les décrets d'organisation de la haute cour nationale. De quelle force pourrait être une telle rëticehce contre toutes les preuves que j'ai puisées dans l'esprit et dans la lettre même de la Constitution? Qu'il est misérable l'argument tiré de ce silence local de l'Acte constitutionnel; qu'il est misérahle le reproche qu'on vous fait de ne pas avoir pour ce silence la même foi que pour un décret, même pour un décret sanctionné. Comme si c'était ne pas aimer la Constitution, ou la dédaigner, que de juger ses conséquences par ses principes, et d'expliquer une réticence par des expressions formelles et multipliées. Quand la loi se tait un moment, le respect qu'on lui doit exige qu'on explique son silence dans un endroit par son texte dans l'...
...tains opinants, il est né-cessai re que la loi. consacre, avec le' principe, . des vérités qui en sont la suite immédiate : Elle est donc obligée de faire, à perte de vue, des corollaires de chaçUn de ces décrets, à la façon du géomètre; et une loquacité mis... S'il faut en croire certains opinants, il est né-cessai re que la loi. consacre, avec le' principe, . des vérités qui en sont la suite immédiate : Elle est donc obligée de faire, à perte de vue, des corollaires de chaçUn de ces décrets, à la façon du géomètre; et une loquacité misér'able devra suecédèr au précieux ' laconisme du législateur.
Non, Messieurs, la loi par son silence n'est jamais censée dire le contraire de ce qui découle essentiellemant d'une lo... Non, Messieurs, la loi par son silence n'est jamais censée dire le contraire de ce qui découle essentiellemant d'une loi précédente. C'est sur
Ce n'est point à la vérité l'a base adoptée par le comité de législation dans le commentairé qu'il a fait delà réticence de l'Acte constitutionnel : aussi ce comme... Ce n'est point à la vérité l'a base adoptée par le comité de législation dans le commentairé qu'il a fait delà réticence de l'Acte constitutionnel : aussi ce commentaire n'est-il pas d'un mérite éminent.
...ent deux fonctions différentes : celles de législateur et celles de haut iuré. Les premières sont sujettes à la sanction, les secondes ne le sont pas. Le Corps législatif, nous a dit le rapporteur, peut exercer séparément deux fonctions différentes : celles de législateur et celles de haut iuré. Les premières sont sujettes à la sanction, les secondes ne le sont pas.
... en assemblée délibérante, qu'il exerce la police intérieure, qu'il vérifie les pouvoirs de ses membres présents, qu'il fait des'in...
...nistrateurs et les officiers municipaux la police constitutionnelle, et qu'il juge de la validité des élections, -ou qu'il déter...
...s ces décrets sont affranchis nommément de la formalité de la sanction. C'est ici une distraction du ...
Est-ce comme haut juré que le Corps législatif së constitue en assemblée délibérante, qu'il exerce la police intérieure, qu'il vérifie les pouvoirs de ses membres présents, qu'il fait des'injonctions aux absents, qu'il convoque les assemblées primaires en retard, qu'il exerce sur les administrateurs et les officiers municipaux la police constitutionnelle, et qu'il juge de la validité des élections, -ou qu'il détermine les qualités qui rendent éligible? Tous ces actes cependant,, tous ces décrets sont affranchis nommément de la formalité de la sanction. C'est ici une distraction du comité, qui pourrait nous étonner, si nous në savions pas que le génie d'Homère ...
C'est dommage que les lacunes de l'ancienne organisation de cette cour sautent aux yeux et que l'As...
...tres omis-; siôns, ne nous ait rien dit de la manière dont il fallait changer les gra...
C'est dommage que les lacunes de l'ancienne organisation de cette cour sautent aux yeux et que l'Assemblée constituante, entre autres omis-; siôns, ne nous ait rien dit de la manière dont il fallait changer les grands juges, les procurateurs et les jurés et qu'elle n'ait rien dit ni du greffie...
...ent d'organisation ne serait qu'utile à la chose publique, sans lui être stricteme...
..., je nê vois, pas que ce fût une raison de la soumettre au veto. Ce n'est point du degré d'utilité des nouveaux décrets, mais de leur nature, que dépend la question s'ils doivent ou s'ils ne doiv...
Mais quand un complément d'organisation ne serait qu'utile à la chose publique, sans lui être strictement nécëssaire, je nê vois, pas que ce fût une raison de la soumettre au veto. Ce n'est point du degré d'utilité des nouveaux décrets, mais de leur nature, que dépend la question s'ils doivent ou s'ils ne doivent pas être sanctionnés.
...ains orateurs vous ont opposé l'exemple de l'Assemblée constituante, qui a présenté à la sanction du roi des décrets.d organisation de la haute cour nationale, et en cela ils vous ont proposé de continuer pour votre compte une étrange...
... grande faute d une assemblée, que trop de raisons nous ont appris à ne pas croire...
Certains orateurs vous ont opposé l'exemple de l'Assemblée constituante, qui a présenté à la sanction du roi des décrets.d organisation de la haute cour nationale, et en cela ils vous ont proposé de continuer pour votre compte une étrange distraction ou une grande faute d une assemblée, que trop de raisons nous ont appris à ne pas croire impeccable.
...ires, ils ne pouvaient acquérir que par la sanction le caractère et la force de loi. C est donc à leur avis un article ...
...haque législature, quand elle décrétera la création, la prorogation ou la perception d'une contribution publique, car le veto n'a point de prise sur ces décrets, et si ce sont des décrets réglementaires s'il en est donc de cette espèce* qui éfthappent à l'action...
...e, pour abréger, pourra nous tenir lieu de dix autres.
...s orateurs vous ont dit que les décrets dont il s'agit étant purement réglementaires, ils ne pouvaient acquérir que par la sanction le caractère et la force de loi. C est donc à leur avis un article vraiment constitutionnel que décrétera chaque législature, quand elle décrétera la création, la prorogation ou la perception d'une contribution publique, car le veto n'a point de prise sur ces décrets, et si ce sont des décrets réglementaires s'il en est donc de cette espèce* qui éfthappent à l'action du veto. Cet exemple, pour abréger, pourra nous tenir lieu de dix autres.
...ion futile et démentie formellement par la Constitution. Distinction futile et démentie formellement par la Constitution.
...(et dix orateurs ont été ses échos) que la Constitution renfermant toutes les dispositions strictement nécessaires pour que la haute cour nationale se mette en activi...
... pourrait éprouver un veto sans'enrayer la marche du tribunal.^.
Le comité vous a dit encore (et dix orateurs ont été ses échos) que la Constitution renfermant toutes les dispositions strictement nécessaires pour que la haute cour nationale se mette en activité, son. organisation ultérieure pourrait éprouver un veto sans'enrayer la marche du tribunal.^.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 196
ras, ont imaginé d'ordonner au ministre de pourvoir aux moyens de mettre la haute cour nationale en activité, ou de laisser cette èour s'organiser elle-même ; ressource heureuse, qui, pour le plaisir de laisser indécis un de nos droits les plus importants, nous propose de céder tout bonnement aux ministres ou a... ras, ont imaginé d'ordonner au ministre de pourvoir aux moyens de mettre la haute cour nationale en activité, ou de laisser cette èour s'organiser elle-même ; ressource heureuse, qui, pour le plaisir de laisser indécis un de nos droits les plus importants, nous propose de céder tout bonnement aux ministres ou aux grands juges une partie incessible du pouvoir législatif.
...ulaient que, dans le doute sur le droit de sanction, l'Assemblée s'abstînt de compléter l'organisation de la haute cour nationale : mais si en ne la complétant pas, on doit la rendre inactive, ce sera augmenter l'embarras. Un voyageur pressé, qui doute lequel de deux chemins qui se présentent est celu...
...e pas à poursuivre sa route, plutôt que de lever son doute, en s'informant du bon chemin. Rien ne prouve mieux l'absurdité de l'opinion du comité que tout ce qu'il a...
Certains autres voulaient que, dans le doute sur le droit de sanction, l'Assemblée s'abstînt de compléter l'organisation de la haute cour nationale : mais si en ne la complétant pas, on doit la rendre inactive, ce sera augmenter l'embarras. Un voyageur pressé, qui doute lequel de deux chemins qui se présentent est celui qui doit le mener à son but, ne renonce pas à poursuivre sa route, plutôt que de lever son doute, en s'informant du bon chemin. Rien ne prouve mieux l'absurdité de l'opinion du comité que tout ce qu'il a fallu dire et imaginer d'absurde pour l'étayer.
... lequel vous déclareriez l'organisation de la haute cour nationale, affranchié de la sanction, serait un décret constitution...
...tion ; et ils ont prétendu que le droit de l'amplier était exclusivement réservé à...
Ils ont dit que le décret par lequel vous déclareriez l'organisation de la haute cour nationale, affranchié de la sanction, serait un décret constitutionnel ; que par conséquent, il serait une addition faite à fa Constitution ; et ils ont prétendu que le droit de l'amplier était exclusivement réservé à une Assemblée constituante.
Voici, Messieurs, deux manières de la résoudre : Voici, Messieurs, deux manières de la résoudre :
...e décret qui déclarerait l'organisation la haute cour nationale non sujette à la sanction, s'il était rendu par une Asse...
...en aurait le caractère, parce qu'il est de nature à compléter la constitution du pouvoir fonctionnant et...
...e purement législative, il demeure dans la classe commune des décrets, qu'on désigne par l'expression de réglementaires, nous pouvons donc rendr...
...une vérité démontrée, qu'il n'est point de l'essence des décrets réglementaires d'être sujets à la sanction royale.
Le décret qui déclarerait l'organisation la haute cour nationale non sujette à la sanction, s'il était rendu par une Assemblée constituante, comme constitutionnel, en aurait le caractère, parce qu'il est de nature à compléter la constitution du pouvoir fonctionnant et du pouvoir législatif ; mais rendu par une Assemblée purement législative, il demeure dans la classe commune des décrets, qu'on désigne par l'expression de réglementaires, nous pouvons donc rendre le décret dont il s'agit, sans déployer un pouvoir constituant ; et c'est une vérité démontrée, qu'il n'est point de l'essence des décrets réglementaires d'être sujets à la sanction royale.
...a seconde réponse n'est qu'un luxe dans la défense de mon opinion, et une surabondance de moyens. Ma seconde réponse n'est qu'un luxe dans la défense de mon opinion, et une surabondance de moyens.
Nous n'avons pas, dit-on, le pouvoir de faire à la Constitution des. décrets additionnels,...
...'entendons leur donner que le caractère décrets réglementaires ; mais sur quoi ...
...tte étrange incompétence? Qu'on dise; à la bonne heure, que, pour des considératio...
...tional,-nous avons renoncé au droit que la Constitution elle-même reconnaît dans toute Assemblée représentative du souverain, de faire à la Constitution tels changements qu'elle jugera convenables; qu'on dise, à la bonne heure, que, par notre serment, nous avons solennellement promis de ne rien proposer ni consentir qui puiss...
...ution; c'est-à-dire que nous avons juré de ne faire, de n'appuyer, de ne consentir aucune motion tendant à po...
...stitutionnels : en cela on ne dira rién de contraire ni à mes intentions ni à mes principes; mais ajouter à la Constitution pour en rendre l'exécution...
Nous n'avons pas, dit-on, le pouvoir de faire à la Constitution des. décrets additionnels, même en convenant que nous n'entendons leur donner que le caractère décrets réglementaires ; mais sur quoi pourrait-on fonder cette étrange incompétence? Qu'on dise; à la bonne heure, que, pour des considérations d'intérêt national,-nous avons renoncé au droit que la Constitution elle-même reconnaît dans toute Assemblée représentative du souverain, de faire à la Constitution tels changements qu'elle jugera convenables; qu'on dise, à la bonne heure, que, par notre serment, nous avons solennellement promis de ne rien proposer ni consentir qui puisse porter atteinte àla Constitution; c'est-à-dire que nous avons juré de ne faire, de n'appuyer, de ne consentir aucune motion tendant à porter atteinte à quelqu'un des articles constitutionnels : en cela on ne dira rién de contraire ni à mes intentions ni à mes principes; mais ajouter à la Constitution pour en rendre l'exécution possible, en remplir les
lacunes pour la consolider, ce n'est rien proposer ni r...
... assurer le triomphe contre les efforts de ses ennemis, comme c'est défendre effic...
...ace contre une armée qui l'assiège, que de fortifier les endroits faibles de ses remparts sur lesquels l'ennemi para...
lacunes pour la consolider, ce n'est rien proposer ni rien consentir qui puisse lui portçr atteinte; c'est, au contraire, aller à son secours et en assurer le triomphe contre les efforts de ses ennemis, comme c'est défendre efficacement une place contre une armée qui l'assiège, que de fortifier les endroits faibles de ses remparts sur lesquels l'ennemi paraît diriger ses attaques.
...aiment civique, dignes représentants ae la nation, vous ne seriez pas à demi fidèl...
...patriotes croient avoir assez fait pour la Constitution quand ils ne l'auront pas ...
...rment tant que vous n'aurez pas donné à la Constitution, dans des circonstances impérieuses, le degré de perfection nécessaire pour la maintenir contre la rebellion ou l'astuce de ses ennemis. Pendant que ses faux amis chercheront, avec hypocrisie, dans la Constitution même, des moyens de l'affaiblir, sous prétexte d'en respect...
...ndant qu'ils abuseront artificieusement de ce silence, pour l'opposer à l'organisa...
...l le faudra, pour remplir les vides que la Constitution a laissés en ne décrétant que les principes ; mais, n'usez de ce droit que lorsqu'il sera devenu nécessaire à la Constitution elle-même pour son àffermi...
...ou pour son salut. Alors empressez-vous de remplir les lacunes qui menaceraient de la mettre en danger, et fortifiez ainsi le...
Sans cette opération vraiment civique, dignes représentants ae la nation, vous ne seriez pas à demi fidèles au serment que vous avez fait sur cette tribune. Que les froids patriotes croient avoir assez fait pour la Constitution quand ils ne l'auront pas attaquée ; mais vous, Messieurs, ses vrais amis, ne croyez pas avoir assez rempli votre serment tant que vous n'aurez pas donné à la Constitution, dans des circonstances impérieuses, le degré de perfection nécessaire pour la maintenir contre la rebellion ou l'astuce de ses ennemis. Pendant que ses faux amis chercheront, avec hypocrisie, dans la Constitution même, des moyens de l'affaiblir, sous prétexte d'en respecter le silence ; pendant qu'ils abuseront artificieusement de ce silence, pour l'opposer à l'organisation d'un tribunal qui leur est odieux ; vous, Messieurs, décrétez hardiment les conséquences, quand il le faudra, pour remplir les vides que la Constitution a laissés en ne décrétant que les principes ; mais, n'usez de ce droit que lorsqu'il sera devenu nécessaire à la Constitution elle-même pour son àffermissement, pour son exécution ou pour son salut. Alors empressez-vous de remplir les lacunes qui menaceraient de la mettre en danger, et fortifiez ainsi les endroits faibles qu'on ne recherche et qu'on n'étudie que pour l'entamer et po...
..., ce ne sera point ajouter un article à la Constitution, que ae déclarer exempts de la sanction royale vos décrets sur l'organisation de la haute cour nationale ; ce sera seulement déclarer que cette exemption se trouve, dans la Constitution, comme la conséquence est renfermée dans le principe. Or, déclarer ce qu'on voit dans la Constitution, ce n'est pas ajouter à la Constitution un article nouveau. Mais, encore une fois, dans l'espèce présente, ce ne sera point ajouter un article à la Constitution, que ae déclarer exempts de la sanction royale vos décrets sur l'organisation de la haute cour nationale ; ce sera seulement déclarer que cette exemption se trouve, dans la Constitution, comme la conséquence est renfermée dans le principe. Or, déclarer ce qu'on voit dans la Constitution, ce n'est pas ajouter à la Constitution un article nouveau.
Le pouvoir de faire à la Constitution des additions indispensabl...
...e à toute Assemblée législative; chacun de ses membres a, de plus, le droit de faire remarquer, dans la Constitution, des vices qui la déprécient ou qui blessent les intérêts et les droits de nation, non pas pour les corriger à l'instant et sans àttendre l'époque de la revision,'mais pour empêcher que, par des décrets nouveaux, la législature en exercice n'étende ses vices plus que ne l'a fait la Constitution elle-même. Autant le respe...
...te législature tout ce qu'elle contient de conforme à la déclaration des droits, autant chaque l...
...stenir du faux respect qui, peu content de conserver scrupuleusement, jusqu'à la revision, la Constitution avec ses vices les mieux c...
... contraire, en ces occasions, le devoir de tout député fidèle à son mandat, de monter courageusement à la tribune et d'arrêter l'attention du Cor...
...on seulement pour qu'il ait l'attention de les circonscrire exactement dans les li...
Le pouvoir de faire à la Constitution des additions indispensables n'est pas, à cet égard, le seul pouvoir qui appartienne à toute Assemblée législative; chacun de ses membres a, de plus, le droit de faire remarquer, dans la Constitution, des vices qui la déprécient ou qui blessent les intérêts et les droits de nation, non pas pour les corriger à l'instant et sans àttendre l'époque de la revision,'mais pour empêcher que, par des décrets nouveaux, la législature en exercice n'étende ses vices plus que ne l'a fait la Constitution elle-même. Autant le respect dû à cette Constitution doit rendre sacré pour cette législature tout ce qu'elle contient de conforme à la déclaration des droits, autant chaque législateur doit s'abstenir du faux respect qui, peu content de conserver scrupuleusement, jusqu'à la revision, la Constitution avec ses vices les mieux constatés, se prêterait à en étendre les dispositions et à en multiplier les conséquences; c'est, au contraire, en ces occasions, le devoir de tout député fidèle à son mandat, de monter courageusement à la tribune et d'arrêter l'attention du Corps législatif sur les fautes du corps constituant, non seulement pour qu'il ait l'attention de les circonscrire exactement dans les limites
...aite à leurs adversaires avec une sorte de triomphe, et à laquelle il ne me paraît... ...ts du comité n'ont pas été plus heureux dans uhe dernière objection qu'ils ont faite à leurs adversaires avec une sorte de triomphe, et à laquelle il ne me paraît pas qu'on ait répondu.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 197
de l'Acte constitutionnel, mais encore pour jeter d'avance dans le vaste champ de l'opinion publique, des germes de revision qui puissent produire des frui...
...ur étendue, les droits imprescriptibles de la liberté individuelle et de la souveraineté du peuple.
de l'Acte constitutionnel, mais encore pour jeter d'avance dans le vaste champ de l'opinion publique, des germes de revision qui puissent produire des fruits dans leur temps, et qui puissent enfin consacrer, dans toute leur étendue, les droits imprescriptibles de la liberté individuelle et de la souveraineté du peuple.
...taines qu'elles sont encore peu connues de la multitude que je viens, dans cette trib...
...e première observation sur cette partie de la prérogative royale qui, en donnant à plus de 700 représentants de la nation française le pouvoir de faire des lois, attribue en même temps à un seul de ces représentants, le droit de les paralyser. Et quel est encore ce re...
...re l'enrayeur, autant qu'il lui plaira, de la législation. C'est celui précisément qu...
...dans l'âme des rois, celui des passions de leurs ministres et leurs passions personnelles.
C'est d'après ces maximes aussi certaines qu'elles sont encore peu connues de la multitude que je viens, dans cette tribune, jeter à l'avance une première observation sur cette partie de la prérogative royale qui, en donnant à plus de 700 représentants de la nation française le pouvoir de faire des lois, attribue en même temps à un seul de ces représentants, le droit de les paralyser. Et quel est encore ce représén-tant délégué pour être l'enrayeur, autant qu'il lui plaira, de la législation. C'est celui précisément qui trop souvent a le plus grand intérêt à en suspendre le cours : non pas sans do...
...intérêt qui malheureusement domine toujours dans le cœur humain, et plus encore dans l'âme des rois, celui des passions de leurs ministres et leurs passions personnelles.
...slatif, sans l?éclairer; c'est affliger la nation sur ses maux, sans lui laisser l'espoir de les guérir. Je suis donc forcé à la digression, de soumettre en passant à l'opinion publiq... ...er le vice, sans en présenter le remède, c'est tracasser, harceler le Corps législatif, sans l?éclairer; c'est affliger la nation sur ses maux, sans lui laisser l'espoir de les guérir. Je suis donc forcé à la digression, de soumettre en passant à l'opinion publique des vyes d'amélioration, immédiatement après ma censure.
Que l'Assemblée de revision substitue une sanction nationale à la sanction du roi ; qu'elle détermine un mode de faire reviser nos lois réglementaires p...
...semblée constituante a. imaginé le mode de faire reviser ses lois constitutionnell...
...unes comme les autres jouissent jusqu'à la revision de l'exécution provisoire accordée à de simples ordonnances de police; que, par ce moyen, le souverain...
...'organe des législatures qui ne cessent de le représenter; qu'il finisse ainsi le ...
...ique qui donne à un seul homme le droit de suspendre l'exercice de la souveraineté du peuple, et d'arrêter par une seule volonté l'effet irrésistible de la volonté générale.
Que l'Assemblée de revision substitue une sanction nationale à la sanction du roi ; qu'elle détermine un mode de faire reviser nos lois réglementaires par les législatures suivantes, comme l'Assemblée constituante a. imaginé le mode de faire reviser ses lois constitutionnelles, que les unes comme les autres jouissent jusqu'à la revision de l'exécution provisoire accordée à de simples ordonnances de police; que, par ce moyen, le souverain devienne son propre censeur, par l'organe des législatures qui ne cessent de le représenter; qu'il finisse ainsi le scandale politique qui donne à un seul homme le droit de suspendre l'exercice de la souveraineté du peuple, et d'arrêter par une seule volonté l'effet irrésistible de la volonté générale.
On me dira : quel est donc ce mode de revision législative que vous substituez au veto suspensif? c'est de laisser à toute législature le droit de. réclamer contre tout décret des législatures précédentes. Ce sera le veto national, Les deux législatures...
...r décret sera immuable ; et dans le cas de partagej il sera vidé invariablement par la troisième législature. C'est ainsi que des lois faites dans une législature, à la majorité des suffrages individuels, ser...
...ront , le caractère d'immutabilité qu'à la maiorité des suffrages de plusieurs législatures; c est-à-dire, qu'en cumulant la législature qui a fait la loi, celle qui l'a votée, et celles qui...
...éprouvé un veto national sera revisée à la majorité de trois législatures'contre une seule, et, en cas de'partage, à la majorité de trois législatures contre deux.
On me dira : quel est donc ce mode de revision législative que vous substituez au veto suspensif? c'est de laisser à toute législature le droit de. réclamer contre tout décret des législatures précédentes. Ce sera le veto national, Les deux législatures suivantes jugeront le veto. Si elles s'accordent à l'adopter ou à le rejeter, leur décret sera immuable ; et dans le cas de partagej il sera vidé invariablement par la troisième législature. C'est ainsi que des lois faites dans une législature, à la majorité des suffrages individuels, seront revisés et n'acquerront , le caractère d'immutabilité qu'à la maiorité des suffrages de plusieurs législatures; c est-à-dire, qu'en cumulant la législature qui a fait la loi, celle qui l'a votée, et celles qui jugeront le différend, toute loi qui aura éprouvé un veto national sera revisée à la majorité de trois législatures'contre une seule, et, en cas de'partage, à la majorité de trois législatures contre deux.
...eurs, voilà le vice et le remède tout à la fois de cette partie de la Constitution qui nous^ occupe tant dans...
... Fidèle à mon serment/ je ne demande ni la réforme du vice, ni l'application du re...
...ence constitutionnelle, des lumières et de l'énergie de l'Assemblée de revision dans le temps fixé par la loi. Je ne demande pas même à l'Assemblée d'émettre en .ce point un vœu que le titre de la revision réserve à d'autres législature...
...ici que le droit qu'a tout représentant la nation de mûrir à l'avance, par la liberté des opinions publiques, le grand œuvre, l'œuvre si nécessaire cle la revision sur tout ce que la Constitution peut avoir de défectueux. Je réclame le droit d'en préparer la réforme, pour avoir lieu seulement à l'époque réglée par la loi ; je réclame enfin la liberté d en arrêter tout à l'heure, s'...
Messieurs, voilà le vice et le remède tout à la fois de cette partie de la Constitution qui nous^ occupe tant dans ce moment. Fidèle à mon serment/ je ne demande ni la réforme du vice, ni l'application du remède. J'attendrai l'un et l'autre, avec une patience constitutionnelle, des lumières et de l'énergie de l'Assemblée de revision dans le temps fixé par la loi. Je ne demande pas même à l'Assemblée d'émettre en .ce point un vœu que le titre de la revision réserve à d'autres législatures; je ne réclame ici que le droit qu'a tout représentant la nation de mûrir à l'avance, par la liberté des opinions publiques, le grand œuvre, l'œuvre si nécessaire cle la revision sur tout ce que la Constitution peut avoir de défectueux. Je réclame le droit d'en préparer la réforme, pour avoir lieu seulement à l'époque réglée par la loi ; je réclame enfin la liberté d en arrêter tout à l'heure, s'il m'est possible, l'extension funeste que pourrait lui donner un aveugle respec...
... des écrivains étrangers à notre Sénat, la liberté d'être les avant-coureurs de la revision, ou d'éclairer l'Assemblée sur...
...esserrer attentivement dans les limites de la loi qui les a consacrées. S'il pouvait y avoir de l'inégalité dans la liberté des opinions politiques ce sera...
...nier soupir. Ainsi dans le corps humain la vie, éteinte progressivement dans tous ...
...ncore dans le cœur, et ne finit qu'avec la dernière palpitation.
Et qu'on ne me dise pas qu'il faut laisser à des écrivains étrangers à notre Sénat, la liberté d'être les avant-coureurs de la revision, ou d'éclairer l'Assemblée sur les vices constitutionnels qu'il faut resserrer attentivement dans les limites de la loi qui les a consacrées. S'il pouvait y avoir de l'inégalité dans la liberté des opinions politiques ce serait sans doute à des législateurs qu elle appartiendrait dans toute sa latitude. ...
...tre son dernier asile, et c'est sur cette tribune qu'elle devrait rendre son dernier soupir. Ainsi dans le corps humain la vie, éteinte progressivement dans tous les membres, se concentre encore dans le cœur, et ne finit qu'avec la dernière palpitation.
Fort de ma position, je serai sourd aux murmures du scrupule, aux alarmes de la pusillanimité, aux cris du préjugé, et bien plus encore à toute insurrection de "intolérance. Sur toutes ces clameurs p...
...ai dominer ce cri puissant et perpétuel de la vérité.
Fort de ma position, je serai sourd aux murmures du scrupule, aux alarmes de la pusillanimité, aux cris du préjugé, et bien plus encore à toute insurrection de "intolérance. Sur toutes ces clameurs passagères je ferai dominer ce cri puissant et perpétuel de la vérité.
Le droit de sanction royale est un vice de la Constitution française, qui doit périr dans le creuset de la revision, et qu'il faut jusqu'alors con... Le droit de sanction royale est un vice de la Constitution française, qui doit périr dans le creuset de la revision, et qu'il faut jusqu'alors contenir dans ses bornes.
...i porter mes vues plus loin que l'objet de la discussion présente, et sans.attendre l'époque de la revision, je vous propose de reconnaître et de déclarer comme vraiment constitutionnelle, une seconde exception au droit de sanction royale, c'est celle des décrets de circonstance et des décrets provisoires...
...haine et temporaire devrait finir avant la législature qui jugerait le veto suspen...
...motion expresse, et qu'elle fera partie de mon projet de décret.
Après cela, Messieurs, j'oserai porter mes vues plus loin que l'objet de la discussion présente, et sans.attendre l'époque de la revision, je vous propose de reconnaître et de déclarer comme vraiment constitutionnelle, une seconde exception au droit de sanction royale, c'est celle des décrets de circonstance et des décrets provisoires dont l'exécution prochaine et temporaire devrait finir avant la législature qui jugerait le veto suspensif que ces décrets auraient éprouvé. J'ai une telle confiance dans cette exception, que j'en fais ,1a motion expresse, et qu'elle fera partie de mon projet de décret.
...auté hardie et peut-être présentée hors de propos; mais c'est, à mon avis, le moment de dire à cet égard toute la vérité. Le temps des mystères est passé. C'est une perfidie de cacher au souverain quelque partie, de ses droits ; et, dans un représentant,,... Cette assertion va vous paraître d'une nouveauté hardie et peut-être présentée hors de propos; mais c'est, à mon avis, le moment de dire à cet égard toute la vérité. Le temps des mystères est passé. C'est une perfidie de cacher au souverain quelque partie, de ses droits ; et, dans un représentant,, c'est une forfaiture.
...as plus un seul homme, le rival éternel de ta puissance législative, en suspendre ... ...qu'ainsi, peuple français, que tu seras constamment souverain, et que tu ne verras plus un seul homme, le rival éternel de ta puissance législative, en suspendre arbitrairement l'activité dans les moments les plus décisifs pour ton salut, et ...
...e intermittente, ne sera plus en danger de périr. en cessant d'être intermittente, ne sera plus en danger de périr.
...e le peuple et que souvent il était bon de le tromper. Mon âme répugne à cette odi... ...u'il disparaisse pour toujours l'ancien préjugé qu'il rallait sobrement instruire le peuple et que souvent il était bon de le tromper. Mon âme répugne à cette odieuse supercherie, et ma bouche en abjure l'usage. Un peuple qui a eu le

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 198
Tranchons donc le mot. Tout décret de circonstances du provisoire est affranchi, par la Constitution, de la formalité de la sanction royale, quand le temps de son exécution doit expirer avant l'époque de la législature qui ferait cesser celle du ... Tranchons donc le mot. Tout décret de circonstances du provisoire est affranchi, par la Constitution, de la formalité de la sanction royale, quand le temps de son exécution doit expirer avant l'époque de la législature qui ferait cesser celle du veto.
...té est importante, autant il est facile de la démontrer : Autant cette vérité est importante, autant il est facile de la démontrer :
...'espèce que je propose, le veto au lieu de. n'être que suspensif, serait,' par les circonstances, vraiment absolu. Ce peu de mots dit tout, et la discussion est finie, il ne s'agit que d'un article de plus dans le projet de décret, et il est important ne rajouter... ...to absolu est très formellement réprouvé dans tous les cas possibles. Or, dans l'espèce que je propose, le veto au lieu de. n'être que suspensif, serait,' par les circonstances, vraiment absolu. Ce peu de mots dit tout, et la discussion est finie, il ne s'agit que d'un article de plus dans le projet de décret, et il est important ne rajouter.
...et si intimement liée à celle qui vient de nous occuper1? Pourquoi fatiguer, à deu...
...us le même titre"? Pourquoi donner lieu de penser que nous n'avons pas su voir à la fois ces deux vérités politiques, quoiq...
...ets successifs, le pouvoir sanctionnant de deux usurpations pareilles, quand un se...
Pourquoi remettrions-nous à un autre temps une décision si analogue et si intimement liée à celle qui vient de nous occuper1? Pourquoi fatiguer, à deux reprises, le public d'une discussion sur le même objet? Pourquoi lui faire filer des lois faites pour marcher ensemble, et pour être réunies sous le même titre"? Pourquoi donner lieu de penser que nous n'avons pas su voir à la fois ces deux vérités politiques, quoique vraiment connexes? Pourquoi dépouiller, par deux décrets successifs, le pouvoir sanctionnant de deux usurpations pareilles, quand un seul décret peut finir le différend entre les deux pouvoirs sans l'aigrir davantag...
...ra prévaloir le privilège incontestable de sa loi sur une extension abusive de la prérogative royale. ...uvoir sanctionnant et que sans lui manquer, sans se manquer à elle-même, elle fera prévaloir le privilège incontestable de sa loi sur une extension abusive de la prérogative royale.
... législatif. Que deviendraient vos lois de circonstance et vos lois provisoires, s...
...ne serait-ce pas lui attribuer le droit de les anéantir? Qui né.sait combien de ces lois du moment sont nécessitées • par l'état de guerre et par les troubles de toute espèce ? Enrayer une législation pareille, cè serait la détruire sans ressource ; êt la détruire, ce serait compromettre souvent le salut du peuple, et violer la Constitution ; car elle n'a permis au roi que de suspendre la loi, pour donner aux législatures le temps de la réfléchir et de l'épurer»
...s lois du souverain, ne souffrez pas cette grande usurpation royale sur le Corps législatif. Que deviendraient vos lois de circonstance et vos lois provisoires, si le veto royal pouvait en suspendre l'exécution : ne serait-ce pas lui attribuer le droit de les anéantir? Qui né.sait combien de ces lois du moment sont nécessitées • par l'état de guerre et par les troubles de toute espèce ? Enrayer une législation pareille, cè serait la détruire sans ressource ; êt la détruire, ce serait compromettre souvent le salut du peuple, et violer la Constitution ; car elle n'a permis au roi que de suspendre la loi, pour donner aux législatures le temps de la réfléchir et de l'épurer»
... qui, au fond; n'en est pas une ; c'est de savoir s il faut présenter à la sanction l'article de votre décret qui déclare les autres articles non sujets à la sanction royale ? J'ai encore un mot à dire sûr une question qui, au fond; n'en est pas une ; c'est de savoir s il faut présenter à la sanction l'article de votre décret qui déclare les autres articles non sujets à la sanction royale ?
On voit déjà que la moindre difficulté sur ce point serait ...
...étant pas effectivement soumis au veto, la déclaration que vous auriez faite de cet affranchissement ne pourrait non pl...
On voit déjà que la moindre difficulté sur ce point serait dérisoire; car votre -décret d'organisation n'étant pas effectivement soumis au veto, la déclaration que vous auriez faite de cet affranchissement ne pourrait non plus y être soumis, puisque le veto qûi l'aurait frappé frapperait aussi, par cont...
...s principes, Messieurs, voici le projet de quatre articles que je vous propose de placer à la suite de ceux que vous venez décréter pour organiser la haute cour nationale ; au moyen de quoi les quatre articles suivants auron... D'après ces principes, Messieurs, voici le projet de quatre articles que je vous propose de placer à la suite de ceux que vous venez décréter pour organiser la haute cour nationale ; au moyen de quoi les quatre articles suivants auront d'autres numéros que ceux-ci.
...e considérant que l'esprit très évident de la Constitution est que le roi ne puisse, ...
...u décret du Corps législatif concernant la haute cour nationale, déclare les articles ci-dessus non sujets à la sanction royale.
. L'Assemblée nationale considérant que l'esprit très évident de la Constitution est que le roi ne puisse, en aucune manière, empêcher ni retarder aucun acte du décret du Corps législatif concernant la haute cour nationale, déclare les articles ci-dessus non sujets à la sanction royale.
...t. 2. Déclare pareillement non sujets à la sanction royale les décrets de circonstance, ou provisoires, dans tous les cas où leur exécution devrait expirer avant la troisième législature qui suivrait céll... « Art. 2. Déclare pareillement non sujets à la sanction royale les décrets de circonstance, ou provisoires, dans tous les cas où leur exécution devrait expirer avant la troisième législature qui suivrait célle qui a rendu le décret.
...s trois artides précédents, le ministre de la justice sera tenu, sous sa responsabilité, de mettre sans délai en exécution tous les... « Art. 4. En conséquence des trois artides précédents, le ministre de la justice sera tenu, sous sa responsabilité, de mettre sans délai en exécution tous les articles du présent décret, ensemble ceux du décret du 15 mai dernier. » •
a la- séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la- séance de l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
Opinion (non prononcée) de MJMouysset, député du département de Lot-et-Garonne (1), sur la question de savoir si le décret du 3 janvier 1792, relatif à l'organisation de la haute cour nationale, est ou n'est pas sujet à la sanction du roi. Opinion (non prononcée) de MJMouysset, député du département de Lot-et-Garonne (1), sur la question de savoir si le décret du 3 janvier 1792, relatif à l'organisation de la haute cour nationale, est ou n'est pas sujet à la sanction du roi.
Le décret que nous avons rendu le 3 de ce mois, pour compléter l'organisation de la haute cour nationale est-il ou n'est-il pas sujet à la sanction du roi ? T$lle est l'unique question que nous devons nous proposer de décider dans ce moment, , Le décret que nous avons rendu le 3 de ce mois, pour compléter l'organisation de la haute cour nationale est-il ou n'est-il pas sujet à la sanction du roi ? T$lle est l'unique question que nous devons nous proposer de décider dans ce moment, ,
courage de conquérir sa liberté est digne de toute vérité morale et politique. Heure...
... le citoyen qui a le premier l'occasion de l'éclairer sur des droits ignorés, et p...
courage de conquérir sa liberté est digne de toute vérité morale et politique. Heureux, trop heureux le citoyen qui a le premier l'occasion de l'éclairer sur des droits ignorés, et plus heureux encore celui qui réussit à les rétablir.
...être adoptés par une Assemblée pénétrée de sa dignité, et jalouse de ses droits. Vous' jugerez, j'espère, qu'ils doivent être adoptés par une Assemblée pénétrée de sa dignité, et jalouse de ses droits.
« Art. 3. Déclare en outre non sujets à la sanction royale les deux précédents art... « Art. 3. Déclare en outre non sujets à la sanction royale les deux précédents articles et le présent.
Or, si nous voulons en trouver la solution exacte, ce n'est ùas dans des ...
...érations accidentelles, que nous devons la chercher: il faut, au contraire, discut...
...aisser subjuguer par des mots, mais par la seule force des choses.
Or, si nous voulons en trouver la solution exacte, ce n'est ùas dans des déclamations exagérées,^ dans des considérations accidentelles, que nous devons la chercher: il faut, au contraire, discuter tranquillement les principes, en déduire des conséquences rigoureuses, porter...
...sur les différents articles qui composent notre décret; en un mot, ne pas nous laisser subjuguer par des mots, mais par la seule force des choses.
... si je puis trouver dans ce texte sacré la décision précise que nous serions tous ... ...ommence d'abord par jeter les yeux Sur. notre Acte eonstitutionnel "et j'examine si je puis trouver dans ce texte sacré la décision précise que nous serions tous bien charmés d'y rencontrer. '
L'un de nos orateurs a citéTarticle 1er du cha- L'un de nos orateurs a citéTarticle 1er du cha-

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 199
Ce paragraphe porte que la Constitution délègue exclusivement au Corps législatif le pouvoir de poursuivre devant la haute cour nationale la responsabilité des ministres et agents ...
...uvoir exécutif : or, d'après sa manière de voir, la faculté de poursuivre la responsabilité des ministres devant.la ...
Ce paragraphe porte que la Constitution délègue exclusivement au Corps législatif le pouvoir de poursuivre devant la haute cour nationale la responsabilité des ministres et agents principaux du pouvoir exécutif : or, d'après sa manière de voir, la faculté de poursuivre la responsabilité des ministres devant.la haute cour nationale emporte ; celle ^'organiser cette cour.
...s, une réfutation sérieuse.- Poursuivre la responsabilité des ministres devant la haute cour, c'est avoir auprès d'elle d...
...l'action au nom du Corps législatif, ou de la nation-qu'il représente; c'est avoir, enfin, auprès cette cour, des grands procurateurs, faisant les fonctions d'accusateur public. C'est toute la certitude de la signification du mot poursuivre ; et si...
...n eut cumulé sur.la même tête le. droit de former les tribunaux, de. les organiser, et d'y fairé juger ses ...
Mais ce mystère n'exige pas, je crois, une réfutation sérieuse.- Poursuivre la responsabilité des ministres devant la haute cour, c'est avoir auprès d'elle des agents par lesquels cette responsabilité soit poursuivie ; c'est y diriger l'action au nom du Corps législatif, ou de la nation-qu'il représente; c'est avoir, enfin, auprès cette cour, des grands procurateurs, faisant les fonctions d'accusateur public. C'est toute la certitude de la signification du mot poursuivre ; et si nous voulions lui donner toute celle qu'a cru devoir lui attribuer le préopinant, alors nous ne devrions pas être surpris que sous l'ancien régime on eut cumulé sur.la même tête le. droit de former les tribunaux, de. les organiser, et d'y fairé juger ses propres affaires par ses propres agents.
...pitre, portant que les actes relatifs à la responsabilité des ministres et les déc...
...lieu à accusation, ne sont pas sujets à la sanction. Selon lui, nous devons entendre par actes du Corps législatif relatifs à la responsabilité des ministres les lois mêmes concernant l'organisation de la haute cour nationale; et par conséquent...
...e texte, ces lois doivent être exemptes de sanction. 11 s'en faut bien, Messieurs, que je sois d'accord sur ce point avec M. de Lacépède.
Un autre a cité l'article 3, section III, du même chapitre, portant que les actes relatifs à la responsabilité des ministres et les décrets portant qu'il y a lieu à accusation, ne sont pas sujets à la sanction. Selon lui, nous devons entendre par actes du Corps législatif relatifs à la responsabilité des ministres les lois mêmes concernant l'organisation de la haute cour nationale; et par conséquent, il soutient que, d'après ce texte, ces lois doivent être exemptes de sanction. 11 s'en faut bien, Messieurs, que je sois d'accord sur ce point avec M. de Lacépède.
...nnez qu'un ministre vous rendra compte. de sa conduitè ou de l'emploi des fonds que vous avez remis entre ses mains; quand vous le mandez. à la. barre ; quand vous portez contre lui l...
...s le faites transférer dans les prisons de la haute cour nationale, vous faites des a...
...sabilité, et ces actes n'ont pas besoin de sanction; mais ces actes ne sont pas .des lois, et ce n'est pas sans raison que la Constitution les appelle des actes. Lor...
...s déterminez ses fonctions et l'étendue de ses fonctions, alors vous ne faites plu...
... ne. peuvent plus être assimilées, pour la sanction, aux actes.
. Lorsque vous ordonnez qu'un ministre vous rendra compte. de sa conduitè ou de l'emploi des fonds que vous avez remis entre ses mains; quand vous le mandez. à la. barre ; quand vous portez contre lui le décret d'accusation; quand vous le faites transférer dans les prisons de la haute cour nationale, vous faites des actes relatifs à sa responsabilité, et ces actes n'ont pas besoin de sanction; mais ces actes ne sont pas .des lois, et ce n'est pas sans raison que la Constitution les appelle des actes. Lorsqu au contraire vous organisez, par un décret, le tribunal lui-même, lorsque vous déterminez ses fonctions et l'étendue de ses fonctions, alors vous ne faites plus des actes simples ; vous faites des lois, et ces lois ne. peuvent plus être assimilées, pour la sanction, aux actes.
... par le décret que vous avez porté le 3 de ce mois, vous n'organisez pas la haute cour nationale seulement pour le cas où vous aurez à poursuivre la responsabilité des ministres, mais enco...
...arder ce décret comme un acte relatif à la responsabilité des ministres? Je ne sais si cette réponse fera sur vous la même impression que sur moi, mais je vous déclare que je la crois sans réplique.
D'ailleurs, Messieurs, par le décret que vous avez porté le 3 de ce mois, vous n'organisez pas la haute cour nationale seulement pour le cas où vous aurez à poursuivre la responsabilité des ministres, mais encore pour tous les cas possibles; et dès lors, comment pourriez-vous regarder ce décret comme un acte relatif à la responsabilité des ministres? Je ne sais si cette réponse fera sur vous la même impression que sur moi, mais je vous déclare que je la crois sans réplique.
Cependant les deux textes que je viens de rapporter sont les seuls qu'aient invoqués jusqu à présent, en faveur de leur opinion, ceux qui prétendent que la Constitution a dispensé de la sanction royale les décrets rendus sur ... Cependant les deux textes que je viens de rapporter sont les seuls qu'aient invoqués jusqu à présent, en faveur de leur opinion, ceux qui prétendent que la Constitution a dispensé de la sanction royale les décrets rendus sur l'organisation delà haute cour nationale; je n'en connais pas
Mais, disent certains orateurs, si la lettre de la Constitution ne dispense pas de la sanction les décrets, relatifs à Inorganisation de la haute cour nationale, du moins l'esprit et le sens de cet acte ne nous permettent-ils pas de douter ue ces décrets doivent en être e... Mais, disent certains orateurs, si la lettre de la Constitution ne dispense pas de la sanction les décrets, relatifs à Inorganisation de la haute cour nationale, du moins l'esprit et le sens de cet acte ne nous permettent-ils pas de douter ue ces décrets doivent en être exempts. C'est e leur opinion que je vais m'occuper maintenant.
Le premier a dit que l'organisation, de la haute cour nationale était une conséque...
...ssaire du décret d'accusation, qu'ainsi la décret d'accusation n'étant point soumis à la sanction, les lois d'organisation devai...
Le premier a dit que l'organisation, de la haute cour nationale était une conséquence, une suite nécessaire du décret d'accusation, qu'ainsi la décret d'accusation n'étant point soumis à la sanction, les lois d'organisation devaient jouir du même-avantage.
...et d'accusation, nous faisions l'office de jury ; que nous nous portions juges d'un fait ; que lorsque nous organisions la naute cour nationale, nous faisions, au contraire, l'office de législateurs ; que nous rendions une loi générale/, qu'ainsi l organisation de la haute cour nationale ne pouvait pas plu...
...al criminel ne peut être regardée comme la suite d'une accusation prononcée par un jury de ce nom.
A cela l'on a déjà répondu que lorsque nous rendions un décret d'accusation, nous faisions l'office de jury ; que nous nous portions juges d'un fait ; que lorsque nous organisions la naute cour nationale, nous faisions, au contraire, l'office de législateurs ; que nous rendions une loi générale/, qu'ainsi l organisation de la haute cour nationale ne pouvait pas plus être regardée comme: une conséquence au decret d'accusation, que l'organisation dlun tribunal criminel ne peut être regardée comme la suite d'une accusation prononcée par un jury de ce nom.
L'on a ajouté de plus, avec raison, que l'organisation de la haute.cour nationale aurait pu, qu'elle...
...sation, afin que le législateur, dégagé de tout intérêt, eût porté sur cet objet une loi indépendante de toutes les circonstances qui peuvent ag...
... serait-elle une suite, une conséquence de ces décrets ?..
L'on a ajouté de plus, avec raison, que l'organisation de la haute.cour nationale aurait pu, qu'elle aurait dû même précéder tout décret d'accusation, afin que le législateur, dégagé de tout intérêt, eût porté sur cet objet une loi indépendante de toutes les circonstances qui peuvent agir sur son âme. Or, si cette organisation eût pu précéder tout décret d'accusation, comment serait-elle une suite, une conséquence de ces décrets ?..
Ne confondons pas, Messièurs, la convocation de la haute cour nationale avec son organisation. La convocation est une suite, une conséque...
... d'accusation, on ne peut pas convoquer la haute cour nationale. Mais l'organisation n'est pas la convocation, elle doit la précéder au con-. traire; car, avant de rassembler un tribunal, il faut bien né...
Ne confondons pas, Messièurs, la convocation de la haute cour nationale avec son organisation. La convocation est une suite, une conséquence du décret d'accusation, parce que, sans décret d'accusation, on ne peut pas convoquer la haute cour nationale. Mais l'organisation n'est pas la convocation, elle doit la précéder au con-. traire; car, avant de rassembler un tribunal, il faut bien nécessairement le créer et déterminer sa manière d'être. Aussi, sous tous les rapp...
...ais, a dit un autre, vous avez dispensé de la sanction la proclamation portant convocation-de la haute çour nationale, quoique la Constitution ne i'en dispense pas forme...
...ourquoi donc n'en dispenseriez-vous pas même For-ganisation de cet établissement?
Mais, a dit un autre, vous avez dispensé de la sanction la proclamation portant convocation-de la haute çour nationale, quoique la Constitution ne i'en dispense pas formellement ; pourquoi donc n'en dispenseriez-vous pas même For-ganisation de cet établissement?
...bservation porte d'abord sur une erreur de fait. L'article 23 du chapitre I, titre II de l'Acte constitutionnelditque la haute cour nationale ne s'assemblera que sur la proclamation du Corps législatif ; et c...
...ssez que cette proclamation est exempte de la sanction royale; d'ailleurs, la convocation est une suite nécessaire de l'actè d'accusation, tandis que l'organ...
...st pas une, comme je l'ai déjà prouvé ; de sorte que cette induction est encore, s'il est possible, plus ûiauvaise que la précédente. " ,
Cette observation porte d'abord sur une erreur de fait. L'article 23 du chapitre I, titre II de l'Acte constitutionnelditque la haute cour nationale ne s'assemblera que sur la proclamation du Corps législatif ; et ces termes prouvent assez que cette proclamation est exempte de la sanction royale; d'ailleurs, la convocation est une suite nécessaire de l'actè d'accusation, tandis que l'organisation n'en est pas une, comme je l'ai déjà prouvé ; de sorte que cette induction est encore, s'il est possible, plus ûiauvaise que la précédente. " ,
...prendre comment le décret d'accusation, la convocation de la haute cour nationale-et ses jugements seraient exempts de sanction, lorsque la procédure y serait sujette. Un troisième a dit qu'il ne saurait comprendre comment le décret d'accusation, la convocation de la haute cour nationale-et ses jugements seraient exempts de sanction, lorsque la procédure y serait sujette.
pitre III, section I titre II. de cet acte; et selon fui, le paragraphe 10 de cet article décide notre contestation. pitre III, section I titre II. de cet acte; et selon fui, le paragraphe 10 de cet article décide notre contestation.
...les à cet avis; ainsi, j'en conclus que la Constitution n'a pàs décidé formellement la question qui nous divise. d'autres dans l'Acte constitutionnel, qui soient. plus favorables à cet avis; ainsi, j'en conclus que la Constitution n'a pàs décidé formellement la question qui nous divise.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 200
...s répétée, s'il ne faut pas soumettre à la sanction l'organisation de la haute cour nationale, pour éviter que l...
... cette cour, soustraire ses ministres à la responsabilité qui les gêne, et ruiner notre Constitution.
Enfin, dit-on, et cette raison a été 20 fois répétée, s'il ne faut pas soumettre à la sanction l'organisation de la haute cour nationale, pour éviter que le roi puisse paralyser cette cour, soustraire ses ministres à la responsabilité qui les gêne, et ruiner notre Constitution.
... présent, que les procédures faites par la haute cour nationale dussent jamais êtr...
...dit seulement que les lois qui fixaient la marche de ce tribunal* son organisation, sa durée, devaient être soumises à la sanction, et ces lois ne sont pas des procédures faites par la haute cour nationale.
...t, Messieurs, peut-on équi-voquer jusqu'à ce point? Personne n'a soutenu jusqu'à présent, que les procédures faites par la haute cour nationale dussent jamais être sanctionnées, et personne ne le soutiendra certainement. On a dit seulement que les lois qui fixaient la marche de ce tribunal* son organisation, sa durée, devaient être soumises à la sanction, et ces lois ne sont pas des procédures faites par la haute cour nationale.
...ce raisonnement, ne serait-on pas tenté de croire qu'on n'organise la. haute cour nationale que pour faire le...
... ministres, ou qu'il faudra l'organiser de nouveau toutes les fois qu'il faudra poursuivre l'un d'eux? Cependant l'organisation de ce tribunal est faite une fois pour tou...
...ne loi présentée longtemps auparavant à la sanction? Pourquoi nous effrayer sur de futurs contingents qui n'ont rien de commun avec ce qui nous occupe? l'organ...
...onnée longtemps avant qu'il soit chargé de rendre justice aux ministres; et le roi...
...duquel nous discutons, n'est qu'une loi de luxe ; car, absolument parlant, le décr...
...ai pourrait suffire pour l'organisation de la haute cour nationale.
Lorsqu'on voit reproduire si souvent ce raisonnement, ne serait-on pas tenté de croire qu'on n'organise la. haute cour nationale que pour faire le procès aux ministres, ou qu'il faudra l'organiser de nouveau toutes les fois qu'il faudra poursuivre l'un d'eux? Cependant l'organisation de ce tribunal est faite une fois pour toutes ; elle ne marchera pas différemment pour un ministre que pour un autre citoy...
...ra cette cour lorsqu'il s'agira des ministres, et que le veto viendra détruire une loi présentée longtemps auparavant à la sanction? Pourquoi nous effrayer sur de futurs contingents qui n'ont rien de commun avec ce qui nous occupe? l'organisation du tribunal sera faite et sanctionnée longtemps avant qu'il soit chargé de rendre justice aux ministres; et le roi pourra si peu paralyser alors cet établissement, que dans ce moment même le décret à l'occasion duquel nous discutons, n'est qu'une loi de luxe ; car, absolument parlant, le décret du 15 mai pourrait suffire pour l'organisation de la haute cour nationale.
...t-on pas nous conduire? N'aurait-on pas la même raison de dire : si l'on soumet à la sanction les •décrets rendus par le Cor...
...onséquence Su'il faudrait le dépouiller de cette prérogative. onséquence absurde, mais qui, par sa parité, prouve la fausseté de la première.
... en suivant le raisonnement que je réfute, jusqu'à quelle conséquence ne pourrait-on pas nous conduire? N'aurait-on pas la même raison de dire : si l'on soumet à la sanction les •décrets rendus par le Corps législatif, le roi pourra paralyser à sa guise l'administration générale du royaume, rendre notre Constitution sans effet, d'où suivrait cette conséquence Su'il faudrait le dépouiller de cette prérogative. onséquence absurde, mais qui, par sa parité, prouve la fausseté de la première.
Si l'organisation de la haute cour nationale est sujette à la sanction royale, le roi pourra, dit-on,...
... peut seul régler sa marche, les formes de sa procédure, la qualité des preuves qu'il doit admettre...
...al? naura-t-il pas en ses mains le sort de tous les individus qu'il lui plaira de traiter comme criminels de lèse-nation? Ne réunira-t-il pas enfin ...
...se bien sincèrement que si quelques-uns de nos décrets doivent être soumis à la sanction, ce sont principalement ceux qui concernent l'organisation de la haute cour nationale.
Si l'organisation de la haute cour nationale est sujette à la sanction royale, le roi pourra, dit-on, empêcher qu'elle marche. Mais si le Corps législatif régit seul ce tribunal ; s'il peut seul régler sa marche, les formes de sa procédure, la qualité des preuves qu'il doit admettre, ne sera-t-il pas en même temps accusateur et directeur souverain du tribunal? naura-t-il pas en ses mains le sort de tous les individus qu'il lui plaira de traiter comme criminels de lèse-nation? Ne réunira-t-il pas enfin à cet égard tous les pouvoirs? Et vous savez, Messieurs, que c'est en cela que consiste le despotisme. Je ne sais si je m'abuse, Messieurs, mais je pense bien sincèrement que si quelques-uns de nos décrets doivent être soumis à la sanction, ce sont principalement ceux qui concernent l'organisation de la haute cour nationale.
...s que le pouvoir exécutif ait une façon de penser différente de celle qui adoptera la majorité de l'Assemblée, si vous décidez que nos décrets concernant l'organisation de la haute cour, ne sont pas sujets à la sanction. Cependant, s'il refuse de faire exécuter ce décret, quelle divisi...
...uvoirs; et, dans ce choc, que deviendra la chose publique ? Je laisse à votre sage...
...ès que nous sommes si fort divisés d'opinion, vous ne pourrez pas trouver mauvais que le pouvoir exécutif ait une façon de penser différente de celle qui adoptera la majorité de l'Assemblée, si vous décidez que nos décrets concernant l'organisation de la haute cour, ne sont pas sujets à la sanction. Cependant, s'il refuse de faire exécuter ce décret, quelle division ne va-t-il pas s'établir entre les deux pouvoirs; et, dans ce choc, que deviendra la chose publique ? Je laisse à votre sagesse le soin d'approfondir ces réflexions.
...nt ordinairement au gré des caprices ou de l'intérêt de celui qui les fait. L'Acte constitution...
...s du Corps législatif seraient sujets à la sanction du roi, voilà la règle; il a fait rénumération de certains, qu'il a dispensés de cette formalité, voilà l'exception. Or,...
...ceux qui sont relatifs à l'organisation de la haute cour nationale, il ne faut donc p...
...ormellement excepté, reste compris dans la règle commune. Voilà le principe auquel nous devons nous attacher, parce qu'il est de tous les temps, de tous les lieux, et fondé sur la raison même.
...ns souvent et presque toujours fausses, ne pas adopter des conjectures qui varient ordinairement au gré des caprices ou de l'intérêt de celui qui les fait. L'Acte constitutionnel a dit que les décrets du Corps législatif seraient sujets à la sanction du roi, voilà la règle; il a fait rénumération de certains, qu'il a dispensés de cette formalité, voilà l'exception. Or, nous ne trouvons pas dans cette dernière catégorie ceux qui sont relatifs à l'organisation de la haute cour nationale, il ne faut donc pas les y comprendre; parce qu'une exception ne peut jamais être étendue d'un cas à l'autre, et qu'en thèse, tout ce qui n'est pas formellement excepté, reste compris dans la règle commune. Voilà le principe auquel nous devons nous attacher, parce qu'il est de tous les temps, de tous les lieux, et fondé sur la raison même.
...e les décrets concernant l'organisation de la haute cour nationale doivent être soumis à la sanction, si je me contentais de raisonner vaguement comme ont raisonné ...
...age ma conclusion, parce qu'a vous dire la vérité, je crois qu'aucun orateur n'a, jusqu'à présent, traité la question sous son véritable rapport, te...
Je conclurais donc que les décrets concernant l'organisation de la haute cour nationale doivent être soumis à la sanction, si je me contentais de raisonner vaguement comme ont raisonné ceux qui m'ont-précédé; mais je préciserai davantage ma conclusion, parce qu'a vous dire la vérité, je crois qu'aucun orateur n'a, jusqu'à présent, traité la question sous son véritable rapport, telle qu'elle vous est soumise.
...ret quelconque rendu sur l'organisation de la haute cour nationale est exempt de sanction ; on pourrait peut-être en ima...
...uestion d'examiner si notre décret du 3 de ce mois doit ou ne doit pas être soumis à ce préalable ; voilà la véritable hypothèse : c'est toujours que nous en devons venir : toute autre ...
Il ne s'agit pas, en effet, d'examiner d'une maniéré abstraite si un décret quelconque rendu sur l'organisation de la haute cour nationale est exempt de sanction ; on pourrait peut-être en imaginer quelqu'un sur cette matière, qui n'y fût pas sujet; mais il est question d'examiner si notre décret du 3 de ce mois doit ou ne doit pas être soumis à ce préalable ; voilà la véritable hypothèse : c'est toujours que nous en devons venir : toute autre considération, dans ce moment, doit nous paraître étrangère.
... décrét, je vois que l'article 1er fixe la durée des sessions de la haute cour nationale ; que le second te...
...lection des jurés qui doivent connaître de chaque accusation ; et je vous avoue qu...
...ent avoir une trop grande influence sur la liberté publique et la liberté individuelle, pour que je ne désire pas le concours des deux pouvoirs, afin de les créer ou de les détruire.
Or, si je jette les yeux sur votre décrét, je vois que l'article 1er fixe la durée des sessions de la haute cour nationale ; que le second tend à proroger les pouvoirs non seulement des grands procurateurs, mais encore des grands juges ; que te troisième fixe le mode dont on doit faire usage pour l'élection des jurés qui doivent connaître de chaque accusation ; et je vous avoue que ces trois objets me paraissent avoir une trop grande influence sur la liberté publique et la liberté individuelle, pour que je ne désire pas le concours des deux pouvoirs, afin de les créer ou de les détruire.
Une partie de l'article 4, l'article 6 et l'article 7, tracent la conduite que doivent tenir, soit entre ...
...égler seuls et sans le concours du roi, la conduite de ses agents?
Une partie de l'article 4, l'article 6 et l'article 7, tracent la conduite que doivent tenir, soit entre eux, soit vis-à-vis des grands jugés, les agents du pouvoir exécutif; et, franchement, pouvons-nous régler seuls et sans le concours du roi, la conduite de ses agents?
...observer, Messieurs, qu'un grand nombre de nos confrères ont une façon de penser Je puis me tromper, sans doute, mais veuillez bien observer, Messieurs, qu'un grand nombre de nos confrères ont une façon de penser
semblable à celle que je viens de vous exposer et d'après cela, pesez, s'... semblable à celle que je viens de vous exposer et d'après cela, pesez, s'il vous plaît, sur l'observation que je vais vous faire.

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 201
...'article 9 et l'article 10 portent siir nouvelles dépenses, et nous sommes trop sages pour vouloir ordonner de nouvelles dépenses sans la sanction du roi. L'article 9 et l'article 10 portent siir nouvelles dépenses, et nous sommes trop sages pour vouloir ordonner de nouvelles dépenses sans la sanction du roi.
...costume des juges et l'article 13 porte la clause de dérogation à la loi du 15 mai, ce qui me paraît encore ... Enfin, l'article 11 fixe le costume des juges et l'article 13 porte la clause de dérogation à la loi du 15 mai, ce qui me paraît encore exiger le concours des représentants élus et du représentant héréditaire.
...et que ceux-ci restent toujours membres de l'Assemblée nationale, je crois que ce serait compromettre nos droits, que de soumettre ces articles à la sanction. ...icle 8 et à l'article 12, comme ils ne se rapportent qu'aux grands procurateurs et que ceux-ci restent toujours membres de l'Assemblée nationale, je crois que ce serait compromettre nos droits, que de soumettre ces articles à la sanction.
...s, à quoi se réduit en dernière analyse la décision que nous avons à porter, et si tous les orateurs se fussent bornés a traiter la question sous ce seul et vrai point de vue, déjà nous serions vraisemblablemen... Voilà, je pense, Messieurs, à quoi se réduit en dernière analyse la décision que nous avons à porter, et si tous les orateurs se fussent bornés a traiter la question sous ce seul et vrai point de vue, déjà nous serions vraisemblablement tous d'accord.
...rticles 1, 2, 3, 4, 6, 7, 9,10,11 et 13 de notre décret du 3 de ce mois, soient envoyés à la sanction ; et que les articles 5, 8 et ... Je conclus donc à ce que les articles 1, 2, 3, 4, 6, 7, 9,10,11 et 13 de notre décret du 3 de ce mois, soient envoyés à la sanction ; et que les articles 5, 8 et 12 soient déclarés n'être pas sujets à ce préalable.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

- search term matches: (2892)

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 220
Locuteur: Dorizy
... secrétaire, fait lecture d'une adresse de M. Charles-Joseph Lhote, premier juge du tribunal de Longuyon, district de Longwy, département de la Moselle. , secrétaire, fait lecture d'une adresse de M. Charles-Joseph Lhote, premier juge du tribunal de Longuyon, district de Longwy, département de la Moselle.
Locuteur: Dorizy
...un villagé où setrouvait un détachement de 5 dragons, avait offert 45 livres à cha...
...lics que l'Assemblée législative venait de porter un décret d'accusation à la haute cour nationale contre les sieurs ...
...prêtre habitué à Virton, ville du Luxembourg, qui, descendu le 23 novembre dans un villagé où setrouvait un détachement de 5 dragons, avait offert 45 livres à chacun d'eux pour déserter et passer dans l'armée des princes. Il fut dénoncé et mi...
...endant que l'on faisait les poursuites, le tribunal a appris par les papiers publics que l'Assemblée législative venait de porter un décret d'accusation à la haute cour nationale contre les sieurs Malvoisin,
PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT.
La séance est ouverte à neuf héures du mat... La séance est ouverte à neuf héures du matin.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 221
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
...tous et nous nous ensevelirons sous les ruines de la patrie. (Vifs applaudissements.) ...ar une fatalité qui n'est pas présu-mable, ils périssent encore, nous partirons tous et nous nous ensevelirons sous les ruines de la patrie. (Vifs applaudissements.)
Locuteur: Dorizy
Marc fils et Gauthier (1), prévenus de crimes semblables. Dès ce moment, le tribunal a cru devoir, suspendre l'instruction de la procédure pour en référer à l'Assemblée... Marc fils et Gauthier (1), prévenus de crimes semblables. Dès ce moment, le tribunal a cru devoir, suspendre l'instruction de la procédure pour en référer à l'Assemblée et demander que le décret d'accusation soit porté contre le sieur Henry.
Locuteur: Le Président
...ation du conseil général du département de la Nièvre demande à présenter une pétition... annonce qu'une députation du conseil général du département de la Nièvre demande à présenter une pétition dans une des prochaines séances.
Locuteur: Le Président
...rète que cette députation sera admise à la séance de demain soir.) (L'Assemblée décrète que cette députation sera admise à la séance de demain soir.)
Locuteur: Le Président
Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une ...
... M. Louis Levoyer, officier au régiment de Vile de France, en garnison à Pondichéry, et ve...
...emande d'être dispensé, vu l'expiration de son congé, des formalités prescrites par les lois relatives à la liquidation, pour un relief d'appointem...
... pour lequel il a été renvoyé au bureau de liquidation.
Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettre par laquelle M. Louis Levoyer, officier au régiment de Vile de France, en garnison à Pondichéry, et venu en France par congé, demande d'être dispensé, vu l'expiration de son congé, des formalités prescrites par les lois relatives à la liquidation, pour un relief d'appointements qui lui est dû et pour lequel il a été renvoyé au bureau de liquidation.
Locuteur: Baignoux
monte à la tribune pour soumettre à la discussion un projet de décret relatif aux formalités à observer par les payeurs de rentes de l'Etat. monte à la tribune pour soumettre à la discussion un projet de décret relatif aux formalités à observer par les payeurs de rentes de l'Etat.
Locuteur: Delacroix
Je fais la motion de charger les commissaires-inspecteurs de la salle de faire un prompt rapport pour fixer le nombre de places que la nouvelle distribution de la salle offrira pour le public et pour distribuer également entre tous les membres de l'Assemblée les billets des nouvelles tribunes, afin qu'on ne donne pas plus de billets qu'il n'en faut. Je fais la motion de charger les commissaires-inspecteurs de la salle de faire un prompt rapport pour fixer le nombre de places que la nouvelle distribution de la salle offrira pour le public et pour distribuer également entre tous les membres de l'Assemblée les billets des nouvelles tribunes, afin qu'on ne donne pas plus de billets qu'il n'en faut.
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
, au nom des commissaires-inspecteurs de la salle, donne quelques explications relatives aux dispositions de la salle et annonce - qu'après-demain tout... , au nom des commissaires-inspecteurs de la salle, donne quelques explications relatives aux dispositions de la salle et annonce - qu'après-demain tout sera disposé pour les tribunes nouvellement pratiquées dans les deux extrémités...
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
...s membres demandent l'ordre du jour sur la motion de M. Delacroix. Plusieurs membres demandent l'ordre du jour sur la motion de M. Delacroix.
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
... le passage à l'ordre du jour et adopte la motion de M. Delacroix.) (L'Assemblée rejette le passage à l'ordre du jour et adopte la motion de M. Delacroix.)
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettre du directoire du département de Saône-et-Loire, qui informe l'Assemblée du bon état où se trouvent les deux bataillons de volontaires four-- nis par le département et offre de les remplacer par deux autres, si la cause de la liberté l'exige ; cette lettre est ains... Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettre du directoire du département de Saône-et-Loire, qui informe l'Assemblée du bon état où se trouvent les deux bataillons de volontaires four-- nis par le département et offre de les remplacer par deux autres, si la cause de la liberté l'exige ; cette lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
(L'Assemblée décrète l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec la mention honorable.) (L'Assemblée décrète l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec la mention honorable.)
Locuteur: Rühl
On vient de m'adresser, du fond de la Westphalie, un ouvrage dont l'auteur fa...
...gue allemande. Il a pour titre : Traité de l'instinct sexuel, ou moyens de régler le désir naturel des hommes de se reproduire. (Rires.) La lettre est signée : Bernard-Christophe ...
On vient de m'adresser, du fond de la Westphalie, un ouvrage dont l'auteur fait hommage à l'Assembléé nationale. Cet ouvrage est écrit en langue allemande. Il a pour titre : Traité de l'instinct sexuel, ou moyens de régler le désir naturel des hommes de se reproduire. (Rires.) La lettre est signée : Bernard-Christophe Furt, docteur en médecine, à Buckembourg, en Westphalie.
Locuteur: Rühl
Plusieurs membres demandent lecture de la lettre adressée par l'auteur à l'Assemb... Plusieurs membres demandent lecture de la lettre adressée par l'auteur à l'Assemblée nationale.
Locuteur: Rühl
... Médecin allemand et bien qu'étranger à la France, je me félicite de trouver une occasion d'offrir mon contingent à la dette commune, à une nation aimable et ... « Messieurs, je serai court... (Rires prolongés.) Médecin allemand et bien qu'étranger à la France, je me félicite de trouver une occasion d'offrir mon contingent à la dette commune, à une nation aimable et généreuse, en lui adressant un ouvrage qui peut être utile à l'espèce humaine.
Locuteur: Rühl
Plusieurs membres demandent la mention honorable de l'hommage au procès-verbal et le renvoi de l'ouvrage et de la lettre au comité d'instruction publique... Plusieurs membres demandent la mention honorable de l'hommage au procès-verbal et le renvoi de l'ouvrage et de la lettre au comité d'instruction publique.
Locuteur: Rühl
...L'Assemblée agrée l'hommage, en décrète la mention honorable au procès-verbal et ordonne le renvoi de la lettre et de l'ouvrage au comité d'instruction publi... (L'Assemblée agrée l'hommage, en décrète la mention honorable au procès-verbal et ordonne le renvoi de la lettre et de l'ouvrage au comité d'instruction publique.)
Locuteur: Rühl
Un de MM. les secrétaires donné lecture du procès-verbal de la séance du mardi 10 janvier, au matin. Un de MM. les secrétaires donné lecture du procès-verbal de la séance du mardi 10 janvier, au matin.
Locuteur: Baignoux
, au nom du comité de l'ordinaire des finances, soumet à la discussion un projet de décret relatif aux formalités à ob- , au nom du comité de l'ordinaire des finances, soumet à la discussion un projet de décret relatif aux formalités à ob-
Locuteur: Dorizy
...s pièces qui y sont jointes aux comités de législation et ae surveillance réunis,) (L'Assemblée renvoie cette adresse et les pièces qui y sont jointes aux comités de législation et ae surveillance réunis,)
Locuteur: Baignoux
...à l'Assemblée qu'on vend publiquement à la porte les billets d'entrée pour les gal... Plusieurs membres dénoncent à ce moment à l'Assemblée qu'on vend publiquement à la porte les billets d'entrée pour les galeries.
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
« Ils défendront la liberté jusqu'à la mort : ils l'ont promis. « Ils défendront la liberté jusqu'à la mort : ils l'ont promis.
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
...t nous demandons qu'il nous soit permis de le faire également armer et instruire. « Nous offrons un double nombre pour les remplacer, et nous demandons qu'il nous soit permis de le faire également armer et instruire.
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
... composant le directoire du département de Saône-et-Loire : « Nous sommes avec respect, Monsieur le Président, les administrateurs composant le directoire du département de Saône-et-Loire :
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
Plusieurs membres demandent l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec ment... Plusieurs membres demandent l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec mention honorable.
Locuteur: Rühl
(L'Assemblée, consultée, décide que la lettre sera lue.) (L'Assemblée, consultée, décide que la lettre sera lue.)
Locuteur: Rühl
donne lecture de cette lettre qui est ainsi conçue : donne lecture de cette lettre qui est ainsi conçue :
« Le département de Saône-et-Loiré n'a fourni que 1,200 vol... « Le département de Saône-et-Loiré n'a fourni que 1,200 volontaires. Ils savent parfaitement manœuvrer ; ils sont armés, en marche et vont ...

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 222
Locuteur: Tarbé
Vous avez reconnu dans les événements de la première époque, l'histoire fidèle nos troublés, lorsque nos prédécesseurs jetaient les premiers fondements de notre Constitution, sur les ruines du régime arbitraire. Vous avez reconnu dans les événements de la première époque, l'histoire fidèle nos troublés, lorsque nos prédécesseurs jetaient les premiers fondements de notre Constitution, sur les ruines du régime arbitraire.
Locuteur: Baignoux
...lables qùe pendant deux mois, à Compter de la date du visa du directoire de district. » « Art. 3. Les certificats ae résidence ne seront valables qùe pendant deux mois, à Compter de la date du visa du directoire de district. »
Locuteur: Baignoux
L'ordre du jour appelle la suite du rapport du comité colonial sur les troubles de Saint-Domingue (3). L'ordre du jour appelle la suite du rapport du comité colonial sur les troubles de Saint-Domingue (3).
Locuteur: Tarbé
Messieurs, je viens au nom votre comité colonial, vous soumettre suite son rapport sur les troubles de Saint-Domingue. Messieurs, je viens au nom votre comité colonial, vous soumettre suite son rapport sur les troubles de Saint-Domingue.
Locuteur: Tarbé
...vous être présentée immédiatement après la première, dont elle est la conclusion, a été rédigée dans l'hypoth...
...rnier, ainsi que j'ai déjà eu l'honneur de. vous l'observer.
Cette seconde partie ;destinée à vous être présentée immédiatement après la première, dont elle est la conclusion, a été rédigée dans l'hypothèse dès faits dont nous avions connaissance au 10 décembre dernier, ainsi que j'ai déjà eu l'honneur de. vous l'observer.
Locuteur: Tarbé
...transmise à l'Assemblée par lé ministre de la marine. tobre, transmise à l'Assemblée par lé ministre de la marine.
Locuteur: Tarbé
Dans cette lettre, M. Blanchelande annonçait (1) que les nègr...
...ions au bas des montagnes des quartiers de la Grande-Rivière et du Dondon; qu'onn'ava...
...attreles révoltés dans ces parties, par la crainte de les faire refluer vers les paroisses de l'Est de la province; qu'une,'Compagnie entière de gens.de couleur avait été entourée et enlevée, sans que l'on pût savoir sij c'était de gré ou de force; qu'il y avait des divisions bien...
...en rédiger un nouveau; que lés citoyens de couleur dés quartièrs téogane, du Grand...
...nséquence, les commanddntè pour le, roi de Léoganeret du Petit-Goave avaient été' requit de reprendre leurs fonctions, dâiis^toUÎé.vl^t.eridué du terme, comme avant la Révolution de 178Ô; et que les Citoyens couleur; campés à la Groix-des-Bouquets, auraient opéré la même chose à Port-au-Princp, sans l'apposition du peuple et des soldats de Normandie ét d'Artois.
Dans cette lettre, M. Blanchelande annonçait (1) que les nègres révoltés, chassés des habitations d'Agoult et Gàliffet, s'étaient rejpliés sur plusieurs habitations au bas des montagnes des quartiers de la Grande-Rivière et du Dondon; qu'onn'avait pu jusqu'alorscombattreles révoltés dans ces parties, par la crainte de les faire refluer vers les paroisses de l'Est de la province; qu'une,'Compagnie entière de gens.de couleur avait été entourée et enlevée, sans que l'on pût savoir sij c'était de gré ou de force; qu'il y avait des divisions bien dangereuses parmi lés citoyens blanqs de.Port-au-Prince, relativement au premier concordat,' mais' que des commissaires étaient nommés pour en rédiger un nouveau; que lés citoyens de couleur dés quartièrs téogane, du Grand-Goàvé et dû Petit-Goayeï avaient exigé que les municipalités fussistit' dresoùtes qu'en conséquence, les commanddntè pour le, roi de Léoganeret du Petit-Goave avaient été' requit de reprendre leurs fonctions, dâiis^toUÎé.vl^t.eridué du terme, comme avant la Révolution de 178Ô; et que les Citoyens couleur; campés à la Groix-des-Bouquets, auraient opéré la même chose à Port-au-Princp, sans l'apposition du peuple et des soldats de Normandie ét d'Artois.
Locuteur: Tarbé
Messieurs, la première partie du rapport de votre comité colonial vous a présenté la chaîne des événements qui se sont succédé à Saint-Domingue depuis la Révolution jusque vers la fin de septembre. Messieurs, la première partie du rapport de votre comité colonial vous a présenté la chaîne des événements qui se sont succédé à Saint-Domingue depuis la Révolution jusque vers la fin de septembre.
Locuteur: Tarbé
La seconde époque vous a rappelé les nombreux écarts de la première assemblée coloniale ; ses divi...
... malheureusement tçpp bien secondés par la lenteur .du-corps, constituant à statue...
La seconde époque vous a rappelé les nombreux écarts de la première assemblée coloniale ; ses divisions avec l'assemblée provinciale du Nord, £a haine contre, le gouverneur, et ses projets d'indépendance, malheureusement tçpp bien secondés par la lenteur .du-corps, constituant à statuer sur le sort des colonies.
Locuteur: Tarbé
La troisième époque offre une suite d'évén...
...s paroisses se con-fédèrent pour venger la dissolution' la première assemblée coloniale ; des révoltés1 incendiaires et assassins reçoivent la juste punition de leurs crimes; les soldats séduits immolent leur colonel à la vengeance d'un parti ; la colonie est livrée au désespoir par la nouvelle du décret du 15 mai.
La troisième époque offre une suite d'événements incohérents; plùsieùrs paroisses se con-fédèrent pour venger la dissolution' la première assemblée coloniale ; des révoltés1 incendiaires et assassins reçoivent la juste punition de leurs crimes; les soldats séduits immolent leur colonel à la vengeance d'un parti ; la colonie est livrée au désespoir par la nouvelle du décret du 15 mai.
Locuteur: Tarbé
La quatrième époque est celle des troubles actuels de la colonie : révolte presque générale des noirs, dans la partie du Nord ; déclamations, à main armée, des-hommes de cquleur libres, dans la partie de l'Ouest; quelques mouvements dans le Su... La quatrième époque est celle des troubles actuels de la colonie : révolte presque générale des noirs, dans la partie du Nord ; déclamations, à main armée, des-hommes de cquleur libres, dans la partie de l'Ouest; quelques mouvements dans le Sud. 1 ' ; '
Locuteur: Baignoux
Server par les payeurs de rentes de l'Etat (1). Server par les payeurs de rentes de l'Etat (1).
Locuteur: Baignoux
Ce projet de décret est ainsi conçu (2): Ce projet de décret est ainsi conçu (2):
Locuteur: Baignoux
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de 1 ordinaire des finances, sur les difficultés que pouvait occasionner l'exécution de l'article lef au décret du 13 décembre ...
...entes; considérant qu'il est, important de les faire cesser, décrète qu'il y a urg...
L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de 1 ordinaire des finances, sur les difficultés que pouvait occasionner l'exécution de l'article lef au décret du 13 décembre dernier, relatif au payement dés rentes; considérant qu'il est, important de les faire cesser, décrète qu'il y a urgence.
Locuteur: Baignoux
...l'urgèncéj décrète que lés, certificats de résidence, exigés par 1 article 1er du ...
..., " etJ que les quittances ou duplicata de quittance dès impositions exigés par le...
« Art. lir. L'Assemblée national^, après avoir décrété l'urgèncéj décrète que lés, certificats de résidence, exigés par 1 article 1er du décret du 13 décembre dernier, " etJ que les quittances ou duplicata de quittance dès impositions exigés par le dééret du 24 juin précédent, seront remis au moment du payement, et rendus aux ...
Locuteur: Baignoux
... Art. 2. Il est enjoint aux contrôleurs de rentes de faire mention du vu des certificats , et' quittances, ou duplicata de quittance aux procès-verbaux des payements faits par chaque payeur, sous peine de responsabilité. » « Art. 2. Il est enjoint aux contrôleurs de rentes de faire mention du vu des certificats , et' quittances, ou duplicata de quittance aux procès-verbaux des payements faits par chaque payeur, sous peine de responsabilité. »
Locuteur: Baignoux
...sent décret sera porté, dans lé jour, à la sanction. » « Art. 5. Le présent décret sera porté, dans lé jour, à la sanction. »
Locuteur: Baignoux
Plusieurs membres demandent le renvoi de ce projet de décret à l'examen des comités de l'Ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis. Plusieurs membres demandent le renvoi de ce projet de décret à l'examen des comités de l'Ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis.
Locuteur: Baignoux
(L'Assemblée renvoie le projet de décret aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des financés réunis.) (L'Assemblée renvoie le projet de décret aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des financés réunis.)
Locuteur: Tarbé
...s sans douté, n'ajoutant cependant rien positif aux données acquises jusqu'alors sur les causes des troubles de Saint-Domingue, . le, comité avait cru ...
... changer au rapport qu'il a,vait arrêté de vous faire, et dont je vais, suivant vo...
Ces détails inquiétants sans douté, n'ajoutant cependant rien positif aux données acquises jusqu'alors sur les causes des troubles de Saint-Domingue, . le, comité avait cru ne devoir rien changer au rapport qu'il a,vait arrêté de vous faire, et dont je vais, suivant votre ordre, vous donner lecture :
Je crois cependant devoir la faire précéder du résumé du seul avis o...
...u depuis le 10 décembre; je veux parler de la lettre de M. de Blanchelahdé, en date au 22 oc- (1) Voi...
Je crois cependant devoir la faire précéder du résumé du seul avis officiel qui nous soit parvenu depuis le 10 décembre; je veux parler de la lettre de M. de Blanchelahdé, en date au 22 oc- (1) Voir Ci-dessus séante dû 7janvier 1792, 'au ma-tin, page 114.
(4) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des af... (4) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des affaires du temps, Rf. in-8° 165, tome 156,n2.
Tel est, en peu mots, Messieurs, lé résumé des faits dont vous nous aviez chargés de vous faire le rapport. (1) Voir ci-après, page 263, la pièce justificative n» 65. Tel est, en peu mots, Messieurs, lé résumé des faits dont vous nous aviez chargés de vous faire le rapport. (1) Voir ci-après, page 263, la pièce justificative n» 65.
...mbre 1791, page 701, le premier rapport de M. Tarbé sur cet objet. (3) Voir Archives parlementaires, 1" série, t. XXXV, séance du 10 décembre 1791, page 701, le premier rapport de M. Tarbé sur cet objet.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 223
Locuteur: Tarbé
Les causes. générales ; sont la révolution qui s'est opérée dans le gou...
...r ensuite ; les débats orageux auxquels la discussion de ~cés lois a donné lieu ; l'incertitude des'Colons sur les véritables intentions de la métropole, ét les écrits plus ou moins ...
...elques colons exaltés, et quelques-tins de leurs adversaires, ont inondé successivement la France et les colonies (2). De , Messieurs, sont néés Tin-quiétude et la fermentation des esprits : l'aigreur a pris la place de l'affection, le découragement celle de la confiance, l'ombrage celle du dévouement, la métropole a suspecté la fidélité des colonies; les colons.se sont plaints de ce que Ton rompait des engagements solennels pris envers eux, et de cette mésintelligence funeste, sont rés...
Les causes. générales ; sont la révolution qui s'est opérée dans le gouvernement français ; l'instabilité des lois rendues sur les colonies par le corps constituant (1) qui, après avoir adopté un système, s'en est écarté pour y revenir ensuite ; les débats orageux auxquels la discussion de ~cés lois a donné lieu ; l'incertitude des'Colons sur les véritables intentions de la métropole, ét les écrits plus ou moins condamnables,' dont quelques colons exaltés, et quelques-tins de leurs adversaires, ont inondé successivement la France et les colonies (2). De , Messieurs, sont néés Tin-quiétude et la fermentation des esprits : l'aigreur a pris la place de l'affection, le découragement celle de la confiance, l'ombrage celle du dévouement, la métropole a suspecté la fidélité des colonies; les colons.se sont plaints de ce que Ton rompait des engagements solennels pris envers eux, et de cette mésintelligence funeste, sont résultés l'inactivité des pouvoirs, l'inexécution des lois, et les succès affreux d...
Locuteur: Tarbé
Les causes particulières des troubles de Saint-Domingue, et surtout celles relatives à la quatrième époque, sont - plus difficiles à indiquer, parce que la révolte aurait encore à la date des derniers avis officiels qui no... Les causes particulières des troubles de Saint-Domingue, et surtout celles relatives à la quatrième époque, sont - plus difficiles à indiquer, parce que la révolte aurait encore à la date des derniers avis officiels qui nous sont parvenus et ce n'est qu'en embrassant L'ensemble des circonstances d un ...
Locuteur: Tarbé
La société des « amis des noirs », et notamment quelques-uns de ses membres, sont vivement inculpés (3) d'avoir provoqué les troubles de Saint-Domingue, par leurs écrits sur l'esclavage des noirs et sur les droits des-hommes de couleur. Il est difficile de calculer quelle a pu être l'influence morale de ces ouvrages dans fes colonies, et jusq...
...es « amis des noirs » aient pris part à la dernière révolte des nègres de Saint-Domingue.
La société des « amis des noirs », et notamment quelques-uns de ses membres, sont vivement inculpés (3) d'avoir provoqué les troubles de Saint-Domingue, par leurs écrits sur l'esclavage des noirs et sur les droits des-hommes de couleur. Il est difficile de calculer quelle a pu être l'influence morale de ces ouvrages dans fes colonies, et jusqu'à quel point ils ont pu faire germer l'esprit d'insubordination dans les ateliers. Mais, jusqu'à ce jour, aucune des pièces qui nous sont parvenues ne prouve que les « amis des noirs » aient pris part à la dernière révolte des nègres de Saint-Domingue.
Locuteur: Tarbé
cap, et la disposition générale des esprits dans cette ville, lorsque la révolte a éclaté; il faudrait savoir si le foyer de la révolte n'était pas dans le Cap même, comme beaucoup de circonstances le faisaient alors soupço... cap, et la disposition générale des esprits dans cette ville, lorsque la révolte a éclaté; il faudrait savoir si le foyer de la révolte n'était pas dans le Cap même, comme beaucoup de circonstances le faisaient alors soupçonner (1) ; il faudrait avoir enfin des renseignements positifs qui nous manquent...
Locuteur: Tarbé
Lés membres de T « assemblée coloniale » sont accusés (1) « d'avoir désiré le moment de la révolte, d'en avoir été les instigateur...
... conspiré pour enlever Saint-Domingue à la France, d'avoir tenté de livrer la colonie à l'Angleterre au mois d'août d...
...té en correspondance avec le gouverneur de la Jamaïque plusieurs jours avant la révolte », etc. La vérité est, Messieurs,, que ces accusat...
...oniale, et infiniment inquiétantes pour la métropole, ne sont pas appuyées d'une s...
...justificative. On voit au contraire que la révolte a éclaté avant la réunion, définitive de l'assemblée coloniale au Cap Ç), On voit. encore que, dans la. réunion provisoire à Léogane, 12 jours avant la révolte, l'assemblée coloniale (3) « av...
...ellement que Saint-Domingue fait partie de l'Empire français,, et qu'à l'assemblée nationale seule appartient le droit de statuer irrévocablement sur les rapports commerciaux et politiques de cette colonie. » On voit enfin, par la correspondance du gouverneur, que l'Assemblée générale (4) n'a cessé de s'occuper de tout ce qui pouvait tendre au salut de la colonie, et qu'elle a été constamment dans les principes des décrets de l'Assemblée nationale, sanctionnés par ...
.... Conçoit-on d'ailleurs que les membres de cette assemblée coloniale, qui ont tous...
...femmes et des enfants, aient pu allumer de sang-froidle flambleau de la révolte?
Lés membres de T « assemblée coloniale » sont accusés (1) « d'avoir désiré le moment de la révolte, d'en avoir été les instigateurs, d'avoir conspiré pour enlever Saint-Domingue à la France, d'avoir tenté de livrer la colonie à l'Angleterre au mois d'août dernier/ d'avoir été en correspondance avec le gouverneur de la Jamaïque plusieurs jours avant la révolte », etc. La vérité est, Messieurs,, que ces accusations infiniment aggravantes pour l'assemblée coloniale, et infiniment inquiétantes pour la métropole, ne sont pas appuyées d'une seule piècè justificative. On voit au contraire que la révolte a éclaté avant la réunion, définitive de l'assemblée coloniale au Cap Ç), On voit. encore que, dans la. réunion provisoire à Léogane, 12 jours avant la révolte, l'assemblée coloniale (3) « avait proclamé, solennellement que Saint-Domingue fait partie de l'Empire français,, et qu'à l'assemblée nationale seule appartient le droit de statuer irrévocablement sur les rapports commerciaux et politiques de cette colonie. » On voit enfin, par la correspondance du gouverneur, que l'Assemblée générale (4) n'a cessé de s'occuper de tout ce qui pouvait tendre au salut de la colonie, et qu'elle a été constamment dans les principes des décrets de l'Assemblée nationale, sanctionnés par le roi (5). Conçoit-on d'ailleurs que les membres de cette assemblée coloniale, qui ont tous des propriétés, des femmes et des enfants, aient pu allumer de sang-froidle flambleau de la révolte?
Locuteur: Tarbé
...ssent pas garantis eux-mêmes des effets de l'incendie ? Conçoit-on comment (6) qua...
...s impitoyablement? Non, Messieurs, tant de félonie et d'imprévoyance sont inconciliables ; et à moins de se faire un plaisir barbare de trouver des coupables, on ne peut croir...
...emblée coloniale ait été l'instigatrice de la révolte des nègres.
Et s'ils avaient pu oublier des intérêts aussi chers, conçoit-on qu'ils ne se fussent pas garantis eux-mêmes des effets de l'incendie ? Conçoit-on comment (6) quatre d'entre eux se seraient exposés à tomber aux mains des révoltés qui les ont massacrés impitoyablement? Non, Messieurs, tant de félonie et d'imprévoyance sont inconciliables ; et à moins de se faire un plaisir barbare de trouver des coupables, on ne peut croire, on ne peut supposer que l'assemblée coloniale ait été l'instigatrice de la révolte des nègres.
Locuteur: Tarbé
En nous ordonnant de vous présenter ce travail, vous avez eu en vue de rechercher les causes du mal et les moyens d'y remédier. C'est aussi de ce que nous avons recueilli sur ces deu... En nous ordonnant de vous présenter ce travail, vous avez eu en vue de rechercher les causes du mal et les moyens d'y remédier. C'est aussi de ce que nous avons recueilli sur ces deux points, Çue nous allons vous entretenir.
Locuteur: Tarbé
Les causes de troubles de Saint-Domingue sont de deux sortes, générales et particulières... Les causes de troubles de Saint-Domingue sont de deux sortes, générales et particulières.
Locuteur: Tarbé
Dans le grand nombre de pièces que vous avez renvoyées à votre ...
...yse, et nous allons vous .rendre compte de cette partie ingrate de notre travail.
Dans le grand nombre de pièces que vous avez renvoyées à votre comité, plusieurs contenaient des plaintes et des accusations. -Nous en avons fait avec soin le rapprochement et l'analyse, et nous allons vous .rendre compte de cette partie ingrate de notre travail.
... et ha" sardés les reproches faits à M. de Blanchelande. Pour juger, s il aurait dû « se mettre d'abord en campagne à la poursuite des nègres » (4), nous aurions besoin de connaître l'état des troupes qui étaien...
...oirs révoltés, les besoins particuliers de la ville du (1) Lois des 8 mars 1790, 15 m...
Nous avons trouvé extrêmement vagues et ha" sardés les reproches faits à M. de Blanchelande. Pour juger, s il aurait dû « se mettre d'abord en campagne à la poursuite des nègres » (4), nous aurions besoin de connaître l'état des troupes qui étaient à ses ordres,- le nombre des noirs révoltés, les besoins particuliers de la ville du (1) Lois des 8 mars 1790, 15 mai 1791 et 24 septembre 1791.
La conduite de cette assemblée, depuis la révolte, a donné lieu encore à un grand nombre de plaintes et d'accusations. Comme les arrêtés qui sont l'objet de ces- plaintes, sont purement relatifs à...
...ous aurions pu nous dispenser peut-être de vous en entretenir. Mais tous ces griefs ayant été confondus dans la discussion qui a eu lieu et à laquelle on a donné la plus grande publicité, nous avons cru nécessaire d'en faire l'examen, et vous en soumettre les résultats success...
La conduite de cette assemblée, depuis la révolte, a donné lieu encore à un grand nombre de plaintes et d'accusations. Comme les arrêtés qui sont l'objet de ces- plaintes, sont purement relatifs à son administration, et ne peuvent être rangés parmi lés causes des troubles auxquels ils sont postérieurs, nous aurions pu nous dispenser peut-être de vous en entretenir. Mais tous ces griefs ayant été confondus dans la discussion qui a eu lieu et à laquelle on a donné la plus grande publicité, nous avons cru nécessaire d'en faire l'examen, et vous en soumettre les résultats successivement, distinctement. Cette marche pourra paraître lente et monotone ; mais (1...
. ' (2) Lettre L. M. Gouy, à ses commettants. — Lettre de 1 abbé Grégoire aux hommes de couleur. — Lettre à M. Rarnave, etc. . ' (2) Lettre L. M. Gouy, à ses commettants. — Lettre de 1 abbé Grégoire aux hommes de couleur. — Lettre à M. Rarnave, etc.
(4) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décemb... (4) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décembre 1791.
. (i) Voir ci-après, page 240, la pièce justificativé, n° 4. . (i) Voir ci-après, page 240, la pièce justificativé, n° 4.
(3) Voir ci-après, page 240, la pièce justificative, n° 2. (3) Voir ci-après, page 240, la pièce justificative, n° 2.
f4) Voir ci-après, page 257, la pièce justificative, n" 60. f4) Voir ci-après, page 257, la pièce justificative, n" 60.
i5) Voir ci-après, page 278, la pièce justificative, nol87. i5) Voir ci-après, page 278, la pièce justificative, nol87.
...ort des commissaires, imprimé par ordre de l'Assemblée nationale. (6) Rapport des commissaires, imprimé par ordre de l'Assemblée nationale.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 224
Locuteur: Tarbé
elle est la plus simple, et elle nous a paru la seule propre à vous donner une idée exacte de la nature et de l'importance de ces inculpations. elle est la plus simple, et elle nous a paru la seule propre à vous donner une idée exacte de la nature et de l'importance de ces inculpations.
Locuteur: Tarbé
On accuse l'assemblée coloniale de « n'avoir pas prévenu les parties du Sud et de l'Ouest du danger auquel était exposée la province du Nord Cl). Ce reproche, Messieurs, est formellement démenti par la correspondance du gouverneur (2), par les procès-vernaux de l'assemblée coloniale (3), et par la copie de l'avis officiel donné à la municipalité de Cayes, dont je vais avoir l'honneur de vous donner lecture : On accuse l'assemblée coloniale de « n'avoir pas prévenu les parties du Sud et de l'Ouest du danger auquel était exposée la province du Nord Cl). Ce reproche, Messieurs, est formellement démenti par la correspondance du gouverneur (2), par les procès-vernaux de l'assemblée coloniale (3), et par la copie de l'avis officiel donné à la municipalité de Cayes, dont je vais avoir l'honneur de vous donner lecture :
Locuteur: Tarbé
...le complot doit être général dans toute la colonie. Déjà on a fait passer des troupes de lignes et patriotiques du Cap ; et d'après le rapport qui vient de nous être fait, il y a eu une attaque où une:centaine de nègres ont été tués; le reste est en fu... « Par les diverses dispositions qu'ils ont faites, il paraît que le complot doit être général dans toute la colonie. Déjà on a fait passer des troupes de lignes et patriotiques du Cap ; et d'après le rapport qui vient de nous être fait, il y a eu une attaque où une:centaine de nègres ont été tués; le reste est en fuite et on les poursuit vivement.
Locuteur: Tarbé
« Le temps ne nous permettant pas de faire part à toutes les paroisses de l'événement dont nous vous donnons le d...
...ser le plus promptement possible, copie de la présente.
« Le temps ne nous permettant pas de faire part à toutes les paroisses de l'événement dont nous vous donnons le détail, nous vous invitons à leur faire passer le plus promptement possible, copie de la présente.
Locuteur: Tarbé
« Signé : les membres de la commission de l'assemblée générale. »> « Signé : les membres de la commission de l'assemblée générale. »>
Locuteur: Tarbé
La révolte avait commencé dans la nuit du 22 au 23 ; c'est le 23 même que...
...en a donné avis aux provinces du Sud et de l'Ouest : il était assurément impossible de remplir plutôt ce devoir de prévoyance.
La révolte avait commencé dans la nuit du 22 au 23 ; c'est le 23 même que l'assemblée générale en a donné avis aux provinces du Sud et de l'Ouest : il était assurément impossible de remplir plutôt ce devoir de prévoyance.
Locuteur: Tarbé
...pareil « embargo »> et que l'on différa de même à instruire le gouvernement ; ils ...
...crise affreuse dont il était impossible de prévoir l'issue, « l'embargo » général était une mesure indispensable, pour pouvoir, à la dernière extrémité, soustraire les viei...
...emmes, les enfants, les hommes mêmes, à la férocité de leurs ennemis. Quoiquë ces .observation...
volte d'Ogé, lors du colonel Mauduit, il y eut pareil « embargo »> et que l'on différa de même à instruire le gouvernement ; ils disent encore que, dans cette crise affreuse dont il était impossible de prévoir l'issue, « l'embargo » général était une mesure indispensable, pour pouvoir, à la dernière extrémité, soustraire les vieillards, les femmes, les enfants, les hommes mêmes, à la férocité de leurs ennemis. Quoiquë ces .observations soient fondées à beaucoup d'égards, votre comité n'en est pas moins persuadé, ...
Locuteur: Tarbé
Le reproche d'avoir « fait un acte de souveraineté en envoyant réclamer des s...
...ous vous en convaincrez, Messieurs, par la lecture des actes relatifs à cette mission et qui sont joints aux pièces justificatives de ce rapport (2).
Le reproche d'avoir « fait un acte de souveraineté en envoyant réclamer des secours à Philadelphie » (1), ne nous a point paru fondé. Vous vous en convaincrez, Messieurs, par la lecture des actes relatifs à cette mission et qui sont joints aux pièces justificatives de ce rapport (2).
Locuteur: Tarbé
« Nous nous empressons de vous faire part des cruels et désastreu... « Nous nous empressons de vous faire part des cruels et désastreux événements qui nous arrivent depuis quelques jours.
Locuteur: Tarbé
...u'ils rencontrent, et ils.se saisissent de toutes les armes et fers servant à cet ... ...dérable. Partout où ils passent, ils incendient tout, égorgent tous les blancs qu'ils rencontrent, et ils.se saisissent de toutes les armes et fers servant à cet effet.
Locuteur: Tarbé
« Les quartiers de Lacul et du Limhé sont le centre de toutes leurs scélératesses. « Les quartiers de Lacul et du Limhé sont le centre de toutes leurs scélératesses.
Locuteur: Tarbé
« Vous devez sentir, Messieurs, la nécessité d'établir la plus exacte surveillance pour vous gara... « Vous devez sentir, Messieurs, la nécessité d'établir la plus exacte surveillance pour vous garantir du fléau qui nous afflige.
...son retard à expédier un « aviso » pour la métropole (4), sont les objets de plaintes plus sérieuses. Les commissaires de l'assemblée coloniale disent qu'avant d'expédier un « aviso » par la France, on avait voulu connaître et tâc...
...mal, parce qu'il est arrivé souvent que la nouvelle d'un léger trouble, racontée d...
...ons, et exposé Saint-Domingue à manquer de denrées de première nécessité ; ils disent que, lors des premiers troubles de la colonie, lors de la ré- (1) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décemb...
...argo général » que l'assemblée coloniale a mis sur tous les navires français et son retard à expédier un « aviso » pour la métropole (4), sont les objets de plaintes plus sérieuses. Les commissaires de l'assemblée coloniale disent qu'avant d'expédier un « aviso » par la France, on avait voulu connaître et tâcher d'arrêter le mal, parce qu'il est arrivé souvent que la nouvelle d'un léger trouble, racontée diversement et exagérée suivant l'usage, a alarmé les armateurs, arrêté les expéditions, et exposé Saint-Domingue à manquer de denrées de première nécessité ; ils disent que, lors des premiers troubles de la colonie, lors de la ré- (1) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décembre 1791.
La lettre de créance de M. Roustan, envoyé à Philadelphie, le c...
...t ae remettre au congrès une expédition de l'acte constitutionnel de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue (3) . Cet acte porte textuellement que «Saint-Domingue fait partie de l'Empire français et qu'à l'Assemblée n...
...ule appartient irrévocablement le droit de prononcer sur les rapports commerciaux et politiques de Saint-Domingue » (4). Ce n'est point tout : les pouvoirs de M. Roustan se trouvaient appuyés, confirmés par Une lettre de M. de Blanchelande, représentant du roi dans la colonie (5). Comment concevoir qu'avec de pareils pouvoirs, M. Roustan pût procéder en une autre qualité que celle de commissaire d'une portion intégrante de l'Empire français. Mais ce qui paraît prouver avec le plus d'évidence la pureté d'intention de l'assemblée coloniale, c'est la proclamation qu'elle fit à ce sujet (6) ; c'est encore ce passage d'une lettre de M. de Blanchelande aux citoyens de couleur de Mirebalais : « Je puis assurer, leur ma...
...blée générale n'a jamais eu l'intention de mettre la colonie sous une puissance étrangère ; elle a envoyé, d'après mon approbation et de concert avec moi, un « aviso » et des r...
... secours les plus prompts pour éteindre la révolte des esclaves. Les mêmes demande...
...hison tant qu'il lui restera une goutte de sang dans les veines? » (7) Nous n'ajou...
... soit rendue coupable par cette demande de secours (8) à la (1) Dénonciation de M. d'Averhoult. >
La lettre de créance de M. Roustan, envoyé à Philadelphie, le chargeait expressément ae remettre au congrès une expédition de l'acte constitutionnel de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue (3) . Cet acte porte textuellement que «Saint-Domingue fait partie de l'Empire français et qu'à l'Assemblée nationale seule appartient irrévocablement le droit de prononcer sur les rapports commerciaux et politiques de Saint-Domingue » (4). Ce n'est point tout : les pouvoirs de M. Roustan se trouvaient appuyés, confirmés par Une lettre de M. de Blanchelande, représentant du roi dans la colonie (5). Comment concevoir qu'avec de pareils pouvoirs, M. Roustan pût procéder en une autre qualité que celle de commissaire d'une portion intégrante de l'Empire français. Mais ce qui paraît prouver avec le plus d'évidence la pureté d'intention de l'assemblée coloniale, c'est la proclamation qu'elle fit à ce sujet (6) ; c'est encore ce passage d'une lettre de M. de Blanchelande aux citoyens de couleur de Mirebalais : « Je puis assurer, leur marque-t-il, que l'assemblée générale n'a jamais eu l'intention de mettre la colonie sous une puissance étrangère ; elle a envoyé, d'après mon approbation et de concert avec moi, un « aviso » et des réquisitions aux îles voisines, espagnoles et anglaises et au continent des Anglo-Américains, afin d'y réclamer les secours les plus prompts pour éteindre la révolte des esclaves. Les mêmes demandes ont été faites aux îles du Vent. Croyez-vous* d'ailleurs, mes amis, que je n'a...
...ions, et à sa patrie, puisse, je ne dis pas tolérer, mais souffrir une telle trahison tant qu'il lui restera une goutte de sang dans les veines? » (7) Nous n'ajouterons,jMessieurs, qu'une seule réflexion à ces diverses pièces, c'est que loin que l'assemblée coloniale se soit rendue coupable par cette demande de secours (8) à la (1) Dénonciation de M. d'Averhoult. >
(3) Voir ci-après, page 240, la pièce justificative, n° 4. (3) Voir ci-après, page 240, la pièce justificative, n° 4.
(4) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décemb... (4) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décembre 1791.
(3) Voir ci-après, page 242, la pièce justificative, n° 12. (3) Voir ci-après, page 242, la pièce justificative, n° 12.
(4) Voir ci-après, page 240, la pièce justificative, n° 2. (4) Voir ci-après, page 240, la pièce justificative, n° 2.
(5) Voir ci-après, page 242, la pièce justificative, n° 13. (5) Voir ci-après, page 242, la pièce justificative, n° 13.
(6) Voir ci-après, page 2*1, la pièce justificative, n° 6. (6) Voir ci-après, page 2*1, la pièce justificative, n° 6.
(7) Voir ci-après, page 278, la pièce justificative, n° 87. (7) Voir ci-après, page 278, la pièce justificative, n° 87.
(8) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décemb... (8) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décembre 1791.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 225
Locuteur: Tarbé
On s'est plaint de ce que l'assemblée coloniale a « défendu la distribution d'écrits » (2) contenant d...
...colonies. Il est impossible, cependant, de concilier le régime particulier des colonies avec la liberté illimitée de la presse, qui serait un moyen sûr d'y ren...
...nt les révoltes et d'en entraîner enfin la ruine.
On s'est plaint de ce que l'assemblée coloniale a « défendu la distribution d'écrits » (2) contenant des principes contraires à l'état politique des colonies. Il est impossible, cependant, de concilier le régime particulier des colonies avec la liberté illimitée de la presse, qui serait un moyen sûr d'y renouveler souvent les révoltes et d'en entraîner enfin la ruine.
Locuteur: Tarbé
...ritablement réprénensible et criminelle de lèse-nation, si, lorsque le fer et le feu ravageaient la colonie, elle n'eût demandé assistance et secours à tous ceux de qui elle pouvait en espérer et recevoir... Jamaïque et aux Etats-Unis d'Amérique, elle se serait rendue véritablement réprénensible et criminelle de lèse-nation, si, lorsque le fer et le feu ravageaient la colonie, elle n'eût demandé assistance et secours à tous ceux de qui elle pouvait en espérer et recevoir promptement.
Locuteur: Tarbé
...eux caisses publiques à Saint-Domingue: la caisse de la marine, destinée pour la solde de la station et des troupes de ligne ; et la caisse des octrois destinée a subvenir aux frais d'administration. Les commissaires de l'assemblée coloniale disent qu'il n'a pas été touché à la première, qui contenait 7 à 800,000livres en espèces au moment de la révolte; et qu'il a été dressé des procès-verbaux exacts des sommes puisées dans la seconde. 11 n'existe, au surplus, aucune preuve, aucune dénonciation formelle de malversation; et ce n'est pas sur une a... ... les deniers publics » (1). Cette plainte exige une courte explication. Il y a deux caisses publiques à Saint-Domingue: la caisse de la marine, destinée pour la solde de la station et des troupes de ligne ; et la caisse des octrois destinée a subvenir aux frais d'administration. Les commissaires de l'assemblée coloniale disent qu'il n'a pas été touché à la première, qui contenait 7 à 800,000livres en espèces au moment de la révolte; et qu'il a été dressé des procès-verbaux exacts des sommes puisées dans la seconde. 11 n'existe, au surplus, aucune preuve, aucune dénonciation formelle de malversation; et ce n'est pas sur une assertion vague et hasardée que l'on peut juger des administrateurs.
Locuteur: Tarbé
...ui « d'avoir augmenté l'octroi ou droit de sortie sur les sucres et les cafés (2). Les motifs de cette augmentation sont consignés dans l'arrêté de l'assemblée générale, du ^ septembre : ...
...voir lieu que « provisoirement, attendu la circonstance, et avcc l'approbation du ...
...éré d'en instruire les places maritimes de France qui sont en correspondance avec ...
...cette mesure n'avait pas été dictée par la nécessité, si elle avait laissé a l'ass...
...le mis tant d'empressement à lui donner la publicité?
Un autre reproche qui se lie naturellement au précédent, est celui « d'avoir augmenté l'octroi ou droit de sortie sur les sucres et les cafés (2). Les motifs de cette augmentation sont consignés dans l'arrêté de l'assemblée générale, du ^ septembre : (3; il porte textuellement que cette augmentation ne devait avoir lieu que « provisoirement, attendu la circonstance, et avcc l'approbation du gouverneur » ; et que l'assemblée coloniale avait délibéré d'en instruire les places maritimes de France qui sont en correspondance avec Saint-Domingue. Si cette mesure n'avait pas été dictée par la nécessité, si elle avait laissé a l'assemblée coloniale le sentiment d'une action injuste, aurait-elle mis tant d'empressement à lui donner la publicité?
Locuteur: Tarbé
La délibération que prit l'assemblée génér...
...onnus arrivant d'Europe » est encore un de ses arrêtés qui a provoqué les plus viv...
...semblée coloniale : c'est ie seul moyen de bien apprécier cette mesure extraordina...
La délibération que prit l'assemblée générale pour « empêcher le débarquement des passagers inconnus arrivant d'Europe » est encore un de ses arrêtés qui a provoqué les plus vives réclamations. On ne peut bien prononcer sur cet acte qu'en le lisant avec attention (4), et en se représentant les dangers qui environnaient alors l'assemblée coloniale : c'est ie seul moyen de bien apprécier cette mesure extraordinaire.
Locuteur: Tarbé
1° Il n'y a eu de taxé que la farine et le vin; 1° Il n'y a eu de taxé que la farine et le vin;
Locuteur: Tarbé
... pouvait être et ne fut point l'ouvrage de l'assemblée coloniale; mais celui de l'assemblée provinciale du Nord, qui voulût empêcher les capitaines d'abuser de la position fâcheuse du Cap, pour exiger un prix excessif des denrées de nécessité première; 2° Ce règlement ne pouvait être et ne fut point l'ouvrage de l'assemblée coloniale; mais celui de l'assemblée provinciale du Nord, qui voulût empêcher les capitaines d'abuser de la position fâcheuse du Cap, pour exiger un prix excessif des denrées de nécessité première;
Locuteur: Tarbé
3° Les commissaires de l'assemblée coloniale déclarent que ces...
...au-dessus des prix établis au moment ae la révolte.
3° Les commissaires de l'assemblée coloniale déclarent que ces denrées furent taxées à 10 0/0 à peu près, au-dessus des prix établis au moment ae la révolte.
Locuteur: Tarbé
...ent inculpée « d'avoir pris une écharpe de «crêpe noir et d'avoir permis à l'assem...
.... Vous trouverez, Messieurs, les motifs de cette mesure dans son arrêté du 28 août...
... et ne devait avoir d'effet que pendant la révolte. Cet arrêté nous paraît justifi...
L'assemblée générale est encore vivement inculpée « d'avoir pris une écharpe de «crêpe noir et d'avoir permis à l'assemblée provinciale d'en porter une rouge » (3). Vous trouverez, Messieurs, les motifs de cette mesure dans son arrêté du 28 août (4) qui était provisoire et ne devait avoir d'effet que pendant la révolte. Cet arrêté nous paraît justifier suffisamment l'assemblée coloniale ; nous n'y ajouterons aucune réflexion. (E...
Locuteur: Tarbé
...a été fait sur ce que ces mots sacrés « la nationx la loi, le roi » ont été effacés dans la salle préparée pour ses séances. Vous a...
...core à l'esprit ce que les commissaires de l'assemblée coloniale vous ont dit à ce...
Nous ne ferons que vous rappeler également le reproche qui lui a été fait sur ce que ces mots sacrés « la nationx la loi, le roi » ont été effacés dans la salle préparée pour ses séances. Vous avez présent encore à l'esprit ce que les commissaires de l'assemblée coloniale vous ont dit à ce sujet (5).
Locuteur: Tarbé
...e. Vous examinerez si l'extrême pénurie de vivres à laquelle était réduit le camp ... ...du capitaine Fournier, et vous est dénoncé comme un acte arbitraire et tyrannique. Vous examinerez si l'extrême pénurie de vivres à laquelle était réduit le camp du Borgne, et si le refus inhumain et incivique du capitaine bordelais, ne légit...
Locuteur: Tarbé
...loniale d'avoir taxé toutes les denrées de France à un prix bien inférieur à celui... C'est à tort ou par erreur, que l'on a reproché à l'assemblée coloniale d'avoir taxé toutes les denrées de France à un prix bien inférieur à celui où elles se vendent en France (1).
Locuteur: Tarbé
On peut juger, dès lors, que la plainte est peu fondée ; mais en suppos... On peut juger, dès lors, que la plainte est peu fondée ; mais en supposant qu'elle le fût, elle serait étrangère à rassemblée générale.
Les troupes de ligne et les troupes patriotiques, campées auprès de la paroisse du Borgne, manquaient absolument de subsistances; les habitants de cette paroisse firent demander des fari...
...ls étaient dans l'impossibilité absolue de payer comptant ; en vain, ils lui remontrèrent que son refus de leur fournir ces farines allait les exp...
...s : le capitaine Fournier persista dans la prétention d'être payé comptant. L'asse...
... des faits, et prenant en considération la position fâcheuse de l'armée patriotique du Borgne, arrêta (...
...e Fournier fournirait pour 6,600 livres de farine, payables à trois mois sous la garantie solidaire ae tous les habitants de cette paroisse.» Cet arrêté, Mes- (1) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décemb...
Les troupes de ligne et les troupes patriotiques, campées auprès de la paroisse du Borgne, manquaient absolument de subsistances; les habitants de cette paroisse firent demander des farines à un capitaine bordelais, nommé Four-nier. Ce capitaine répondit qu'il n'en fournirait que contre des écus. En vain les habitants lui représentèrent qu'ils étaient dans l'impossibilité absolue de payer comptant ; en vain, ils lui remontrèrent que son refus de leur fournir ces farines allait les exposer aux plus affreux besoins : le capitaine Fournier persista dans la prétention d'être payé comptant. L'assemblée coloniale, sur l'exposé des faits, et prenant en considération la position fâcheuse de l'armée patriotique du Borgne, arrêta (5) que « le capitaine Fournier fournirait pour 6,600 livres de farine, payables à trois mois sous la garantie solidaire ae tous les habitants de cette paroisse.» Cet arrêté, Mes- (1) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décembre 1791.
...qu'on leur fait encore « d'avoir arboré la cocarde noire (6), d'avoir chassé et re...
... sur toutes les denrées françaises (6), de s'être emparé des marchandises qui étai...
...xiste d'ailleurs, aucune pièce probante de ces* assertions très graves, qu'il est ...
..., lorsque l'on était dans l'impuissance de les prouver. (1) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décemb...
Ils repoussent par un démenti formel les reproches qu'on leur fait encore « d'avoir arboré la cocarde noire (6), d'avoir chassé et renvoyé en France des citoyens domiciliés, après avoir confisqué leurs biens sans jugement (6) ; d'avoir mis un impôt sur toutes les denrées françaises (6), de s'être emparé des marchandises qui étaient dans les magasins (6), etc. » Il n'existe d'ailleurs, aucune pièce probante de ces* assertions très graves, qu'il est au moins imprudent d'avoir hasardées, lorsque l'on était dans l'impuissance de les prouver. (1) Discours de M. Brissot, séances des 1er et 3 décembre 1791.
Lettres de quelques capitaines. Lettres de quelques capitaines.
(3) Voir ci-après, page 251, la pièce justificative, n° 43. (3) Voir ci-après, page 251, la pièce justificative, n° 43.
(4) Voir ci-après, page 249, la pièce justificative, n« 33. (4) Voir ci-après, page 249, la pièce justificative, n« 33.
(5) Voir ci-après, page 251, la pièce justificative, n° 42. (5) Voir ci-après, page 251, la pièce justificative, n° 42.
(2) Voir ci-après, page 248, la pièce justificative, n° 31. (2) Voir ci-après, page 248, la pièce justificative, n° 31.
(3) Discours de M. Brissot, séances des lar et 3 décemb... (3) Discours de M. Brissot, séances des lar et 3 décembre 1791.
(4) Voir ci-après, page 245, la pièce justificative, n* 21. (4) Voir ci-après, page 245, la pièce justificative, n* 21.
(5) Discours des commissaires de Saint-Domingue, imprimé par ordre de l'Assamblée nationale. (5) Discours des commissaires de Saint-Domingue, imprimé par ordre de l'Assamblée nationale.
(6) Discours de M. Brissot, séances des lac et 3 décemb... (6) Discours de M. Brissot, séances des lac et 3 décembre 1791.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 226
Locuteur: Tarbé
...-pièces relatives aux derniers troubles de Saint-Domingue, doit ce témoignage à la vérité, que dans tout ce qui lui a été ...
...l n'a trouve aucune pièce justificative de cette accusation; et, lorsque les liens de l'intérêt et du sang attachent les colons à la métropole, lorsqu'aucune existence poli...
...nte aux colonies les mêmes avantages et la même sûreté que leur union avec» la France; lorsqu'il est évident, au contraire, que leur indépendance lesmettrait à la merci des événements, les rendrait l'objet de l'ambition des puissances étrangères, l...
...de'plusieurs guerres, et définitivement la proie du plus fort, nous ne pouvons croire, nous ne pouvons présumer que la colonie de Saint-Domingue puisse vouloir s'isoler de la métropole.
...l'indépendance». Votre comité, Messieurs, qui a examiné attentivement toutes les-pièces relatives aux derniers troubles de Saint-Domingue, doit ce témoignage à la vérité, que dans tout ce qui lui a été fourni jusqu'à ce jour, il n'a trouve aucune pièce justificative de cette accusation; et, lorsque les liens de l'intérêt et du sang attachent les colons à la métropole, lorsqu'aucune existence politique'ne présente aux colonies les mêmes avantages et la même sûreté que leur union avec» la France; lorsqu'il est évident, au contraire, que leur indépendance lesmettrait à la merci des événements, les rendrait l'objet de l'ambition des puissances étrangères, le théâtre peut-être de'plusieurs guerres, et définitivement la proie du plus fort, nous ne pouvons croire, nous ne pouvons présumer que la colonie de Saint-Domingue puisse vouloir s'isoler de la métropole.
Locuteur: Tarbé
...vrai des recherches et des observations de votrer comité sur les soupçons, les rep...
... :: vous vous souviendrez que c'était à la lueur des flammes, qui dévoraient -lès propriétés de la colonie t(l), que rassemblée générale p...
...élicats que nous discutons actuellement de sang-froid; et vous penserez peut-être qu'il y aurait peu de générosité, peu de loyauté, à juger de pareils actes avec rigueur.
Tel est, Messieurs, le résultat vrai des recherches et des observations de votrer comité sur les soupçons, les reproches et les accusations multipliées dans cette affaire. Il a dû vous le présen...
... circonstances où se délibéraient les actes qui sont l'objet 4e cette discussion :: vous vous souviendrez que c'était à la lueur des flammes, qui dévoraient -lès propriétés de la colonie t(l), que rassemblée générale prenait ces arrêtés nombreux et délicats que nous discutons actuellement de sang-froid; et vous penserez peut-être qu'il y aurait peu de générosité, peu de loyauté, à juger de pareils actes avec rigueur.
Locuteur: Tarbé
...Contre l'assemblée coloniale, contre M. de Blanehelande,. et contre les « amis des .noirs », nous croyons qu'il y aurait de l'inconvenance, de la précipitation, de l'injustice même à accueillir sans exam...
...es préventions peuvent aisément prendre la placer de la vérité, et les passions celle de l'intérêt public..
... nous laissent les inculpations vagues, nombreuses et contradictoires, dirigées Contre l'assemblée coloniale, contre M. de Blanehelande,. et contre les « amis des .noirs », nous croyons qu'il y aurait de l'inconvenance, de la précipitation, de l'injustice même à accueillir sans examen des accusations trop graves et violentes, où les préventions peuvent aisément prendre la placer de la vérité, et les passions celle de l'intérêt public..
Locuteur: Tarbé
...endant quelques personnes, en convenant de Ce principe, ont proposé, comme mesure provisoire, de ;« ratifier (1) le concordat passe au P...
...re » et d'en étendre les effets à toute la colonie de Saint-Domingue.
Cependant quelques personnes, en convenant de Ce principe, ont proposé, comme mesure provisoire, de ;« ratifier (1) le concordat passe au Port-au-Prince, le 11 septembre » et d'en étendre les effets à toute la colonie de Saint-Domingue.
Locuteur: Tarbé
...s ou non ; nous considérerons seulement la nature et l'objet de cet acte; nous verrons ensuite s'il peu... ...tances (2) le concordat a été souscrit, et si toutes-ses dispositions sont justes ou non ; nous considérerons seulement la nature et l'objet de cet acte; nous verrons ensuite s'il peut être pour nous l'objet d'une délibération.
Locuteur: Tarbé
...dmettre indistinctement tous les hommes de couleur libres à l'exercice des droits ...
...jusqu'alors. Ratifier cette Convention, la rendre obligatoire pour la colonie entière, ce serait par le fait ...
...transaction, par laquelle les citoyèns blancs du Port-au-Prince ont consenti à admettre indistinctement tous les hommes de couleur libres à l'exercice des droits politiques j dont ils avaient été privés jusqu'alors. Ratifier cette Convention, la rendre obligatoire pour la colonie entière, ce serait par le fait rendre une loi sur l'état des personnes ; en avons-nous le droit ?
Locuteur: Tarbé
La loi du 24 septembre dernier porte, entr...
... concernant l'état politique des hommes de couleur et nègres libres seront faites ...
...niales, et seront portées directement à la sanction du roi. » (Oh! oh!)
La loi du 24 septembre dernier porte, entre autrès dispositions, que « les lois concernant l'état politique des hommes de couleur et nègres libres seront faites par les assemblées coloniales, et seront portées directement à la sanction du roi. » (Oh! oh!)
Locuteur: Tarbé
...tendons pas non plus nous établir juges cette loi, et prononcer si elle est bon...
...a pas lé droit d'y porter atteinte, par la seule raison qu'elle est « constitution...
Nous n'entendons pas non plus nous établir juges cette loi, et prononcer si elle est bonne ou mauvaise, convenable ou impolitique ; nous observons simplement que le Corps législatif n'a pas lé droit d'y porter atteinte, par la seule raison qu'elle est « constitutionnelle pour les colonies ». (Murmures prolongés à Vëxtrême gauche
Locuteur: Tarbé
...is nous croyons que. pour les personnes de bonne foi, qui la méditeront attentivement et sans passion, question ne sera pas difficile à décide... ... què l'on a mis en question (4) si cette loi était constitutionnelle ou non ; mais nous croyons que. pour les personnes de bonne foi, qui la méditeront attentivement et sans passion, question ne sera pas difficile à décider.
Locuteur: Tarbé
...et, Messieurs, quel est l'objet spécial de cette loi ? De déterminer par qui doivent être faites ...
...constitue, délègue et limite le pouvoir de faire des lois? Et qui peut constituer ...
...utorité supérieure et antérieure tout à la fois, celle du corps constituant?
Et en effet, Messieurs, quel est l'objet spécial de cette loi ? De déterminer par qui doivent être faites les lois pour les • colonies. Or, quel acte sera constitutionnel, si ce n'est celui qui constitue, délègue et limite le pouvoir de faire des lois? Et qui peut constituer une autorité législative, si ce n'est une autorité supérieure et antérieure tout à la fois, celle du corps constituant?
Locuteur: Tarbé
...ositivement les caractères dis-tinctifs de la loi du 24 septembre dernier, rendue par...
...ur les colonies. Il est donc impossible de contester sérieusement que cette loi so...
...ps constituant n'àvait pas qualité pour la rendre.
Or, tels sont positivement les caractères dis-tinctifs de la loi du 24 septembre dernier, rendue par le corps constituant, et réglant spécialement l'exercice dep fonctions législatives pour les colonies. Il est donc impossible de contester sérieusement que cette loi soit constitutionnelle, à moins que l'on lie prétende établir que le corps constituant n'àvait pas qualité pour la rendre.
Locuteur: Tarbé
...s Européens, convaincus d'avoir fomenté la dernière révolte des noirs, viennent d'être exécutés au Cap; que lés mulâtres ont pris la cocarde blanche ;-qu ils ont: rétabli l... ...ers publics; annoncent que les révoltés ont des blancs à leur tête ; que quelques Européens, convaincus d'avoir fomenté la dernière révolte des noirs, viennent d'être exécutés au Cap; que lés mulâtres ont pris la cocarde blanche ;-qu ils ont: rétabli l'ancien régime dans diverses, municipalités; que les mulâtres, ainsi que les nèg...
...cette objection, il suffirait peut-être de rappeler que « les colonies font partie de l'Empire français (5) ; que l'Assemblée constituante n'avait pas été appelée à faire la Constitution d'une partie 1 Empire seulement, et que la Constitution.donnée à la métropole « ne comprenant pas les colonies » (3), le corps constituant a (1) Motion de M. Gùadet, député de la Gironde. , , rapporteur . Pour détruire en un mot cette objection, il suffirait peut-être de rappeler que « les colonies font partie de l'Empire français (5) ; que l'Assemblée constituante n'avait pas été appelée à faire la Constitution d'une partie 1 Empire seulement, et que la Constitution.donnée à la métropole « ne comprenant pas les colonies » (3), le corps constituant a (1) Motion de M. Gùadet, député de la Gironde. ,
...es avis officiels reçus jusqu'à ce jour de Saint-Domingue ne sont pas assez positi... On convient généralement que les avis officiels reçus jusqu'à ce jour de Saint-Domingue ne sont pas assez positifs, assez complets pour que l'on puisse encore adopter des, mesures définitives....
|3V Voir ci-après, page 279, la pièce justificative, n° 88. |3V Voir ci-après, page 279, la pièce justificative, n° 88.
(4) Discours de M. Garan. (4) Discours de M. Garan.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 227
Locuteur: Charles Tarbé
...stituant avait' reconnu qu'une infinité circonstances ne permettait pas d'étendre aux colonies Constitution de la métropole ; il l'avait déclaré presqu'a...
...ravaux (1), et il l a confirmé presqu'à la fin de la session (2)u mais il est évident, qu'en...
... ni se priver du droit, ni s'affranchir de l'obligation ae leur donnér une Constit...
...isqu'il était composé des représentants de la métropole et des colonies (3) ; il en a...
...stitutionnelles pour toutes les parties l'Empire; imparfait, s il n'avait fixé ...
Le corps Constituant avait' reconnu qu'une infinité circonstances ne permettait pas d'étendre aux colonies Constitution de la métropole ; il l'avait déclaré presqu'au commencement ae ses travaux (1), et il l a confirmé presqu'à la fin de la session (2)u mais il est évident, qu'en « déclarant qu'il n'entendait pas assujettir lés colonies à une Constitution incompatible âVec leurs convenances locales », il n'a pU ni se priver du droit, ni s'affranchir de l'obligation ae leur donnér une Constitution particulière. Il avait incontestablement ce droit, puisqu'il était composé des représentants de la métropole et des colonies (3) ; il en avait l'obligation, parce que son travail «ût été incomplet, s'il n'avait pose des bases constitutionnelles pour toutes les parties l'Empire; imparfait, s il n'avait fixé invariablement les rapports qui doivent exister entre les pouvoirs constitués de...
Locuteur: Charles Tarbé
Supposons, Messieurs, que la loi du 24 septembre n'existât point, et...
...pourrait détermineras droits respectifs de la France d'Europe et de la France d'outre-mer ? Quel serait le terme de notre autorité? Où commencerait, où fin...
...pourrions-nous, lorsque nous avons juré de n'exercer que les fonctions législatives qui nous sont déléguées par la Constitution? Lepourrions-noUs, lorsque...
...tionsJ) Mais il y a plus, Messieurs, si la loi du 24 septembre dernier n'existait pas, quel lien attacherait les .colonies à la métropole? Si leurs droits n'étaient pa...
...'étions pas retenus par cette garantie, de cruel droit préten-drions-nous y assuje...
...lons? Si nous leur contestions le droit de statuer exclusivement sur l'état des pe...
...pas à leur tour nous contester le droit de statuer sur leurs rapports commerciaux et politiques? Enfin, en nous affranchissant de nos obligations envers eux, ne les auto...
... droits réels à l'indépendance? Car, où la garantie des droits n'existe pas, il n'y a point de devoirs sociaux, il n'y a point de société (5).
Supposons, Messieurs, que la loi du 24 septembre n'existât point, et, qu'en conséquence, aucune loi constitutionnelle n'eût limité d'une manière pos...
...urd'hui nos .rapports avec les colonies ? qui pourrait régler ces rapports? qui pourrait détermineras droits respectifs de la France d'Europe et de la France d'outre-mer ? Quel serait le terme de notre autorité? Où commencerait, où finirait celle des assemblées coloniales ? Pourrions-nous instituer ces pouvoirs, nous pouvoir constitué ? Le pourrions-nous, lorsque nous avons juré de n'exercer que les fonctions législatives qui nous sont déléguées par la Constitution? Lepourrions-noUs, lorsque nous n'avons aucun représentant des colonies dans notre sein? (4) (Applaudissem...
...despotisme des rois pour établir le despotisme des nations. (Murmures et exclamationsJ) Mais il y a plus, Messieurs, si la loi du 24 septembre dernier n'existait pas, quel lien attacherait les .colonies à la métropole? Si leurs droits n'étaient pas garantis par un acte constitutionnel sur quelle base reposeraient nos droits sur les colonies? Si nous n'étions pas retenus par cette garantie, de cruel droit préten-drions-nous y assujettir les.colons? Si nous leur contestions le droit de statuer exclusivement sur l'état des personnes, ne pourraient-ils pas à leur tour nous contester le droit de statuer sur leurs rapports commerciaux et politiques? Enfin, en nous affranchissant de nos obligations envers eux, ne les autoriserions-nous pas des droits réels à l'indépendance? Car, où la garantie des droits n'existe pas, il n'y a point de devoirs sociaux, il n'y a point de société (5).
Locuteur: Charles Tarbé
...s constituant seul appartenait le droit de la faire; que la loi du 24 septembre dernier, qui pose les bases de l'existence politique des cçlonies, et ...
...nstitutionnelle; que nous ne pouvons ni la révoquer, ni la suspendre, ni la modifier, et que dès lors nous ne pouvo...
... concordat, puisque ce serait suspendre de fait l'exécution de la loi du 24 septembre. (Murmures sourds.)
titution; qu'au corps constituant seul appartenait le droit de la faire; que la loi du 24 septembre dernier, qui pose les bases de l'existence politique des cçlonies, et qui limite lespouvoirs respectifs des législatures etdes assemblées coloniales, est, par sa nature et par son objet, essentiellement, nécessairement .constitutionnelle; que nous ne pouvons ni la révoquer, ni la suspendre, ni la modifier, et que dès lors nous ne pouvons ratifier, même provisoirement le concordat, puisque ce serait suspendre de fait l'exécution de la loi du 24 septembre. (Murmures sourds.)
Locuteur: Charles Tarbé
...onstances on propose cette infraction à la loi du 24 septembre ; dans un moment où...
...rochement, dans un moment où les hommes de couleur libres", ne formant plus avec les blancs qu'une seule classe de colons, réclameraient comme eux le maintien de cette loi constitutionnelle, la sauvegarde de leurs droits politiques, de leurs propriétés et de leurs jours. 1
Observez d'ailleurs, Messieurs, dans quelles circonstances on propose cette infraction à la loi du 24 septembre ; dans un moment où elle est devenue, sans doute, le lien d'une paix éternelle entre des frères dont 'nous voulons, dont nous désirons tous le rapprochement, dans un moment où les hommes de couleur libres", ne formant plus avec les blancs qu'une seule classe de colons, réclameraient comme eux le maintien de cette loi constitutionnelle, la sauvegarde de leurs droits politiques, de leurs propriétés et de leurs jours. 1
Locuteur: Charles Tarbé
...ssaires civils et conciliateurs, partis de France dans le courant d'octobre (I), doivent être rendus à Saint-Domingue depuis près de six semaines; que n'ayant pas été mêlés...
...cun parti, ils auront eu d'autant moins de peine à obtenir la confiance générale et à mettre la dernière main à ce rapprochement désira...
Observez encore que les commissaires civils et conciliateurs, partis de France dans le courant d'octobre (I), doivent être rendus à Saint-Domingue depuis près de six semaines; que n'ayant pas été mêlés dans les premières querelles, et arrivés trop tard pour être suspectés d'avoir embrassé aucun parti, ils auront eu d'autant moins de peine à obtenir la confiance générale et à mettre la dernière main à ce rapprochement désirable, dont les derniers avis du Port-au-Prince annonçaient déj à les heureux prog...
Locuteur: Charles Tarbé
...érêt des blancs et l'intérêt des hommes de couleur leur font une loi impérieuse de réunir leurs forces, pour « résister à ...
...e parfaite confiance entre les citoyens de couleur et les blancs ; si dès lors les citoyens de couleur n'avaient regardé leur réunion ...
... aux nègres tout prétexte et tout moyen de révolte; certes, ils n auraient pas délibéré la déportation de ces 213 esclaves (4), les chefs ae ceux...
...union aux blancs, ils ont senti bientôt la nécessité de purger la colonie.
...te, Messieurs, qui nous paraît devoir dissiper toute inquiétude; c'est que l'intérêt des blancs et l'intérêt des hommes de couleur leur font une loi impérieuse de réunir leurs forces, pour « résister à 1 ennemi commun » (3), suivant l'expression fréquente du concordat. Et certes, Messieurs, si, dès le 3 novembre dernier, il n'avait régné une parfaite confiance entre les citoyens de couleur et les blancs ; si dès lors les citoyens de couleur n'avaient regardé leur réunion comme sûre, comme indispensable; enfin, s'ils n'avaient été convaincus qu'il était urgent d'ôter aux nègres tout prétexte et tout moyen de révolte; certes, ils n auraient pas délibéré la déportation de ces 213 esclaves (4), les chefs ae ceux qu'ils avaient incorporés dans leur armée, et dont, après leur réunion aux blancs, ils ont senti bientôt la nécessité de purger la colonie.
(4) La loi est l'expression- la volonté générale. Tous les citoyens ont le droit de concourir personnellement, ou par léurs... (4) La loi est l'expression- la volonté générale. Tous les citoyens ont le droit de concourir personnellement, ou par léurs représentants, à sa formation. (Déclaration des droits.) (Note du rapporteur.)
...s, que les colonies devaient, ainsi que la métropole, avoir une Cons- (1) Décret d... Il est donc démontré, Messieurs, que les colonies devaient, ainsi que la métropole, avoir une Cons- (1) Décret du 8 mars 1790.
...n du corps constituant, au commencement de sa session. (3) Les députés des colonies ont été admis dans le sein du corps constituant, au commencement de sa session.
... tout assure que les citoyens blancs et de couleur sont librement, franchement, lo...
...t promet que nous aurons, sous très peu de jours, des avis officiels des commissaires civils de Saint-Domingue, n'est-il pas évident qu...
Ainsi donc, puisque tout assure que les citoyens blancs et de couleur sont librement, franchement, loyalement unis, puisque tout annonce qu'ils n'ont plus d'autres ennemis que les nègres révoltés] et leurs instigateurs perfides ; puisque tout promet que nous aurons, sous très peu de jours, des avis officiels des commissaires civils de Saint-Domingue, n'est-il pas évident qu'il y aurait du danger à adopter précipitamment des (1) lis sont arrivés au Cap ...
..., le deuxième concordat, et le discours de M. Leremboure père, maire du Port-au-Pr... (2) Voir ci-après, page 279, pièces justificatives, n° 88, le deuxième concordat, et le discours de M. Leremboure père, maire du Port-au-Prince.
(3) Voir ci-après, page 266, la pièce justificative, n° 74. (3) Voir ci-après, page 266, la pièce justificative, n° 74.
(4) Voir ci-après, page 285, la pièce justificative, n" 89, (4) Voir ci-après, page 285, la pièce justificative, n" 89,

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 228
Locuteur: Charles Tarbé
...iliateurs, et achever le bouleversement de la colonie? mesures qui pourraient contrarier les moyens employés par ces commissaires conciliateurs, et achever le bouleversement de la colonie?
Locuteur: Charles Tarbé
Ne perdons point de vue, Messieurs, que le sort de notre puissance maritime est lié étroitement à celui de nos colonies d'Amérique ; que nos dépar...
...ies y fait subsister plusieurs millions de citoyens ; que dans la capitale même, un grand nombre d'ouvrie...
...nt que par le commerce des îles, et par la dépense que viennent y faire les propri...
...surtout, qu'ap-Selés au poste honorable de premiers surveillants e l'Empire, nous ne devons point permettre qu'il Soit porté la moindre atteinte à ce dépôt sacré ; que nous devons une sollicitude égale à la conservation de toutes les parties de l'Empire, et que notre gloire, notre honneur, notre devoir, sont de le remettre intact à nos successeurs.
Ne perdons point de vue, Messieurs, que le sort de notre puissance maritime est lié étroitement à celui de nos colonies d'Amérique ; que nos départements maritimes payent seuls le tiers des contributions publiques (Murmures et exclamations) ; que le commerce des colonies y fait subsister plusieurs millions de citoyens ; que dans la capitale même, un grand nombre d'ouvriers et d'artistes n'existent que par le commerce des îles, et par la dépense que viennent y faire les propriétaires riches des colonies ; enfin qu'en tarissant cette source précieuse des r...
... effrayante, le nombre des malheureux qui réclament des secours. Souvenons-nous surtout, qu'ap-Selés au poste honorable de premiers surveillants e l'Empire, nous ne devons point permettre qu'il Soit porté la moindre atteinte à ce dépôt sacré ; que nous devons une sollicitude égale à la conservation de toutes les parties de l'Empire, et que notre gloire, notre honneur, notre devoir, sont de le remettre intact à nos successeurs.
Locuteur: Charles Tarbé
...essieurs, que nous voulons sérieusement la conservation de Saint-Domingue ; empressons-nous de prouver à cette partie intéressante de l'Empire, que notre sollicitude embrass...
...ens qui peuvent contribuer à lui rendre la paix; que nous ne négligerons rien de ce qui pourra contribuer à y rétablir l'ordre et la soumission aux lois; que nous avons vu avec satisfaction le rapprochement des esprits de la colonie (2), et que nous comptons assez sur le patriotisme des habitants de Saint-Domingue, pour croire qu'ils oubl...
Nontrons donc, avant tout, Messieurs, que nous voulons sérieusement la conservation de Saint-Domingue ; empressons-nous de prouver à cette partie intéressante de l'Empire, que notre sollicitude embrasse tous les moyens qui peuvent contribuer à lui rendre la paix; que nous ne négligerons rien de ce qui pourra contribuer à y rétablir l'ordre et la soumission aux lois; que nous avons vu avec satisfaction le rapprochement des esprits de la colonie (2), et que nous comptons assez sur le patriotisme des habitants de Saint-Domingue, pour croire qu'ils oublieront à jamais des haines, des préjuges et des ressentiments, dont l'intérêt pu...
Locuteur: Charles Tarbé
..., Messieurs, pense qu'il est impossible de déterminer la masse de secours ultérieurs à envoyer à Saint-Do... Votre comité colonial, Messieurs, pense qu'il est impossible de déterminer la masse de secours ultérieurs à envoyer à Saint-Domingue, avant d'avoir reçu des avis officiels des commissaires civils; mais il c...
Locuteur: Charles Tarbé
de confiance qui unissent la colonie à la métropole. de confiance qui unissent la colonie à la métropole.
Locuteur: Charles Tarbé
... paraît convenable sous tous les points de vue, vous pourriez ordonner en même tem...
...emps divers matériaux et ustensiles que la réparation de tant d'édifices détruits rend nécessair...
...otre comité vous présenterait l'aperçu. La valeur de ce chargement ferait partie du prêt que la nation se trouvera dans la nécessité de faire à la colonie; et les commissaires civils seraient autorisés à en faire la distribution à ceux des habitants qu'il...
Si vous adoptiez, Messieurs, cette mesure qui nous paraît convenable sous tous les points de vue, vous pourriez ordonner en même temps que le navire qui porterait ces ouvriers à Saint-Domingue, y transportât en même temps divers matériaux et ustensiles que la réparation de tant d'édifices détruits rend nécessaires en ce moment, et dont votre comité vous présenterait l'aperçu. La valeur de ce chargement ferait partie du prêt que la nation se trouvera dans la nécessité de faire à la colonie; et les commissaires civils seraient autorisés à en faire la distribution à ceux des habitants qu'ils reconnaîtraient en avoir le plus grand besoin.
Locuteur: Charles Tarbé
..., que réclament l'humanité et l'intérêt de la métropole même, il sera de votre sagesse, Messieurs, de charger dès à présent le ministre de la marine de vous procurer des renseignements exacts et détaillés sur les pertes de toute sorte que Saint-Domingue a éprouvées, sur la nature et l'importance des secours qu'exige la situation fâcheuse de cette colonie, et de vous présenter ses vues sur les modes de distribution et de remboursement les plus convenables. En votant ce secours provisoire, que réclament l'humanité et l'intérêt de la métropole même, il sera de votre sagesse, Messieurs, de charger dès à présent le ministre de la marine de vous procurer des renseignements exacts et détaillés sur les pertes de toute sorte que Saint-Domingue a éprouvées, sur la nature et l'importance des secours qu'exige la situation fâcheuse de cette colonie, et de vous présenter ses vues sur les modes de distribution et de remboursement les plus convenables.
Locuteur: Charles Tarbé
...Messieurs, qu'après un pareil désastre, la confiance des armateurs et fournisseurs ordinaires de Saint-Domingue devra se trouver un peu ébranlée, et cependant, jamais la colonie n'aura éprouvé un aussi grand besoin de crédit. Vous vous appliquerez donc à appeler le plus grand nombre possible de fournisseurs, en leur présentant de plus grandes sûretés ; vous vous occuperez dans cette vue de revoir les lois commerciales des colonies, et surtout de rendre plus facile, moins long et moins...
...a déplaire qu'aux débiteurs malaisés ou de mauvaise foi, sera un moyen efficace de prospérité pour la colonie entière, où elle attirera un plus grand nombre de capitaux, de denrées, de matériaux et de fournisseurs de tout genre. Et les mêmes avantages s'ét...
Vous concevrez aussi, Messieurs, qu'après un pareil désastre, la confiance des armateurs et fournisseurs ordinaires de Saint-Domingue devra se trouver un peu ébranlée, et cependant, jamais la colonie n'aura éprouvé un aussi grand besoin de crédit. Vous vous appliquerez donc à appeler le plus grand nombre possible de fournisseurs, en leur présentant de plus grandes sûretés ; vous vous occuperez dans cette vue de revoir les lois commerciales des colonies, et surtout de rendre plus facile, moins long et moins dispendieux, le recouvrement des créances litigieuses. Cette réforme, qui ne pourra déplaire qu'aux débiteurs malaisés ou de mauvaise foi, sera un moyen efficace de prospérité pour la colonie entière, où elle attirera un plus grand nombre de capitaux, de denrées, de matériaux et de fournisseurs de tout genre. Et les mêmes avantages s'étendront successivement aux autres colonies qui ne tarderont pas à en recueillir ...
Locuteur: Charles Tarbé
Enfin, Messieurs, en réfléchissant que la désorganisation des anciennes autorités...
...n des moyens les plus sûrs d'y rétablir la tranquillité, serait d'y accélérer l'or...
... corps administratifs, des tribunaux et de la force punlique, et vous examinerez s'il ne conviendrait pas de déterminer un délai dans lequel les assemblées coloniales provisoires seraient tenues de présenter leurs vues sur l'orr-ganisati...
Enfin, Messieurs, en réfléchissant que la désorganisation des anciennes autorités a été l'une des principales causes des troubles des colonies, vous penserez sans doute qu'un des moyens les plus sûrs d'y rétablir la tranquillité, serait d'y accélérer l'organisation définitive des nouveaux corps administratifs, des tribunaux et de la force punlique, et vous examinerez s'il ne conviendrait pas de déterminer un délai dans lequel les assemblées coloniales provisoires seraient tenues de présenter leurs vues sur l'orr-ganisation intérieure des colonies, conformément aux instructions décrétées pour Saint-D...
La colonie se trouve dans la nécessité de reconstruire à la fois une très grande quantité de bâtiments de tous genres; le nombre des ouvriers occupés habituellement à l'entretien et à la construction de ces édifices doit paraître insuffisant ...
...tention que plusieurs ont pu périr dans la dèr-nière révolte. Ge serait donc rendre un service de la plus haute importance à la colonie, que d'y envoyer 300 ouvriers c...
... serait en même temps donner des moyens de subsistance à 300 citoyens de bonne volonté, qui peut-être manquent d...
...ner une idée des avantages immenses que la France retire de ses colonies, nous imprimons un tableau du commerce de la colonie de Saint-Domingue, dont nous garantissons ...
...u rapporteur.) Voir ci-après, page 292, la pièce justificative, n° 95.
La colonie se trouve dans la nécessité de reconstruire à la fois une très grande quantité de bâtiments de tous genres; le nombre des ouvriers occupés habituellement à l'entretien et à la construction de ces édifices doit paraître insuffisant en Ge moment, surtout si l'on fait attention que plusieurs ont pu périr dans la dèr-nière révolte. Ge serait donc rendre un service de la plus haute importance à la colonie, que d'y envoyer 300 ouvriers constructeurs charpentiers, serruriers, menuisiers, etc., et ce serait en même temps donner des moyens de subsistance à 300 citoyens de bonne volonté, qui peut-être manquent d'occupation en ce moment ; ce serait enfin resserrer les liens d'attachement et (1) Pour donner une idée des avantages immenses que la France retire de ses colonies, nous imprimons un tableau du commerce de la colonie de Saint-Domingue, dont nous garantissons l'exactitude. (Note du rapporteur.) Voir ci-après, page 292, la pièce justificative, n° 95.
...is d'élever des doutes sur l'exactitude de ce récit. J'aurais repoussé avec force cette calomnie, si la modération n'était pas la meilleure arme que l'on pût opposer aux criailleries de la malveillance ou de l'erreur. Au surplus, les pièces justificatives feront justice de ces assertions au moins imprudentes. (N... Messieurs, nous vous avons fait le récit fidèle (1) (1) On s'est permis d'élever des doutes sur l'exactitude de ce récit. J'aurais repoussé avec force cette calomnie, si la modération n'était pas la meilleure arme que l'on pût opposer aux criailleries de la malveillance ou de l'erreur. Au surplus, les pièces justificatives feront justice de ces assertions au moins imprudentes. (Note du rapporteur.)

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 229
Locuteur: Charles Tarbé
...gements qui ont eu lieu dans le système de l'Assemblée constituante sur les colonies, vous concevrez la nécessité de méditer mûrement les mesures définitives destinées à y rétablir la paix. Dans les moyens que vous dictera votre sagesse, vous ne séparerez point l'amour de la patrie de l'amour de l'humanité; et vous concilierez ce que vous prescrit l'intérêt de la métropole, avec ce que vous devez de soins et de sollicitude à la conservation de toutes les parties de l'Empire. Pour vous, éclairés sur les suites funestes des changements qui ont eu lieu dans le système de l'Assemblée constituante sur les colonies, vous concevrez la nécessité de méditer mûrement les mesures définitives destinées à y rétablir la paix. Dans les moyens que vous dictera votre sagesse, vous ne séparerez point l'amour de la patrie de l'amour de l'humanité; et vous concilierez ce que vous prescrit l'intérêt de la métropole, avec ce que vous devez de soins et de sollicitude à la conservation de toutes les parties de l'Empire.
Locuteur: Charles Tarbé
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité colonial sur les troubles qui ont agité Saint-Domingue depuis la Révolution; « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité colonial sur les troubles qui ont agité Saint-Domingue depuis la Révolution;
Locuteur: Charles Tarbé
« Qu'il est impossible de voter des mesures définitives avant de connaître positivement l'état des choses et des esprits dans la colonie ; « Qu'il est impossible de voter des mesures définitives avant de connaître positivement l'état des choses et des esprits dans la colonie ;
Locuteur: Charles Tarbé
« Que, cependant, l'intérêt particulier de cette colonie réclame des secours provisoires pour la réparation dés habitations dévastées, e... « Que, cependant, l'intérêt particulier de cette colonie réclame des secours provisoires pour la réparation dés habitations dévastées, et sollicite des sûretés pour le commerce et des encouragements pour l'agricultur...
Locuteur: Charles Tarbé
...n qu'il est du devoir des représentants de la nation de resserrer de plus en plus les liens d'affection et de confiance qui doivent unir les colonies à la métropole. « Enfin qu'il est du devoir des représentants de la nation de resserrer de plus en plus les liens d'affection et de confiance qui doivent unir les colonies à la métropole.
Locuteur: Charles Tarbé
. Le roi sera prié de faire connaître aux habitants de Saint-Domingue la sollicitude constante de l'Assemblée coloniale pour l'allégement de leurs maux, et sa Satisfaction particulière des arrêtés de l'assemblée coloniale des 5, 6, 14 et 20 septembre dernier, relatifs aux citoyens de couleur. . Le roi sera prié de faire connaître aux habitants de Saint-Domingue la sollicitude constante de l'Assemblée coloniale pour l'allégement de leurs maux, et sa Satisfaction particulière des arrêtés de l'assemblée coloniale des 5, 6, 14 et 20 septembre dernier, relatifs aux citoyens de couleur.
Locuteur: Charles Tarbé
« Art. 2. Le roi sera prié de continuer ses soins pour le rétablissement de l'ordre et de l'union à Saint-Domingue; d'y faire pas...
...lissement des édifices détruits pen-ant la dernière révolte: et d'y envoyer à titre de prêt, les matières et ustensiles compri...
« Art. 2. Le roi sera prié de continuer ses soins pour le rétablissement de l'ordre et de l'union à Saint-Domingue; d'y faire passer incessamment 300 ouvriers constructeurs et autres, nécessairesour le rétablissement des édifices détruits pen-ant la dernière révolte: et d'y envoyer à titre de prêt, les matières et ustensiles compris dans l'état annexé au présent, pour être provisoirement répartis par les commi...
Locuteur: Charles Tarbé
« Art. 3. Le ministre de la marine présentera incessamment le table...
... des pertes éprouvées par les habitants de Saint-Domingue, et il indiquera les moy...
...nt du rétablissement des habitations et de l'agriculture, décréter le prêt des sommes nécessaires à cet effet, régler le mode de distribution, et fixer les termes des r...
« Art. 3. Le ministre de la marine présentera incessamment le tableau général des pertes éprouvées par les habitants de Saint-Domingue, et il indiquera les moyens qu'il croira les plus propres pour venir à leur secours, afin que le Corps législatif puisse s'occuper efficacement du rétablissement des habitations et de l'agriculture, décréter le prêt des sommes nécessaires à cet effet, régler le mode de distribution, et fixer les termes des remboursements.
Locuteur: Charles Tarbé
« Art. 4. Les comités de législation et des colonies présenteront, dans huitaine, un projet de loi sur la fixation des délais à accorder aux dive... « Art. 4. Les comités de législation et des colonies présenteront, dans huitaine, un projet de loi sur la fixation des délais à accorder aux diverses
Locuteur: Charles Tarbé
« Art. 5. Les comités de législation, de commerce et des colonies, s'occuperont, sans délai, de la rédaction d'un projet de loi pour assurer aux fournisseurs des colonies, une hypothèque sur les biens de leurs débiteurs, et le moyen de poursuivre, sans retard, devant les tribunaux, le recouvrement de leurs créances. « Art. 5. Les comités de législation, de commerce et des colonies, s'occuperont, sans délai, de la rédaction d'un projet de loi pour assurer aux fournisseurs des colonies, une hypothèque sur les biens de leurs débiteurs, et le moyen de poursuivre, sans retard, devant les tribunaux, le recouvrement de leurs créances.
Locuteur: Bréard
...s avez très sagement décrété que jamais la discussion ne s'ouvrirait sur-le-champ,...
..., non seulement du rapport et du projet de décret, mais même de toutes les pièces qui servent de fondement au rapport. Je demande, en outre, l'ajournement de la discussion huit jours après l'impressio...
Messieurs, vous avez très sagement décrété que jamais la discussion ne s'ouvrirait sur-le-champ, lorsqu'il y aurait un rapport aùssi important que celui que vous venez d'entendre. Je demandé l'impression, non seulement du rapport et du projet de décret, mais même de toutes les pièces qui servent de fondement au rapport. Je demande, en outre, l'ajournement de la discussion huit jours après l'impression des pièces. Je le dis hautement: je,ne crois pas que l'impression seule du rap...
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
...arlé soit imprimée en même temps. C'est la dernière lettre de M. de Blanchelande par laquelle il marque qu'il désespère de pouvoir réunir les esprits des gens de couleur avec ceux des blancs. ...quels on a fait le rapport et je demande encore qu'une pièce dont on n'a point parlé soit imprimée en même temps. C'est la dernière lettre de M. de Blanchelande par laquelle il marque qu'il désespère de pouvoir réunir les esprits des gens de couleur avec ceux des blancs.
Locuteur: Masuyer
J'appuie la proposition, et je me fonde sur la nécessité de faire connaître à l'Assemblée le dernier acte par lequel les deux provinces de l'Ouest et du Sud ont reçu et adopté le...
...un discours dont vous avez déjà entendu la lecture (1). Ce sont ces parties- qu'il est essentiel de connaître particulièrement.
J'appuie la proposition, et je me fonde sur la nécessité de faire connaître à l'Assemblée le dernier acte par lequel les deux provinces de l'Ouest et du Sud ont reçu et adopté le concordat, dans cette séance fameuse où le maire du Port-au-Prince fit un discours dont vous avez déjà entendu la lecture (1). Ce sont ces parties- qu'il est essentiel de connaître particulièrement.
Locuteur: Masuyer
...ordat, mais ce que je demande n'est pas la même chose; c'est racceptation du concordat, c'est la délibération par laquelle les parties de l'Ouest et du Sud ont adopté le concord... J'entends dire que nous l'avons déjà; je sais que l'on a fait imprimer le concordat, mais ce que je demande n'est pas la même chose; c'est racceptation du concordat, c'est la délibération par laquelle les parties de l'Ouest et du Sud ont adopté le concordat qu'il est essentiel que nous connaissions.
Locuteur: Delacroix
J'appuie la proposition qui a été faite de l'impression de toutes les pièces avec le rapport, que ...
...l sera facile en rapprochant les pièces de vérifier les faits qui ont été omis, sa...
J'appuie la proposition qui a été faite de l'impression de toutes les pièces avec le rapport, que je n'appelle pas un rapport, mais un plaidoyer en faveur des colons. (.Applaudissements.) Il sera facile en rapprochant les pièces de vérifier les faits qui ont été omis, sans doute avec quelque intention, dans ce prétendu rapport. (Exclamations à droit...
Locuteur: Charles Tarbé
...qui ont eu lieu à Saint-Domingue depuis la Révolution; nous en avons recherché, ex... des événements qui ont eu lieu à Saint-Domingue depuis la Révolution; nous en avons recherché, examiné, discuté les causes; nous vous avons indiqué leurs remèdes que nous croyon...
Locuteur: Charles Tarbé
PROJET DE DÉCRET. PROJET DE DÉCRET.
Locuteur: Charles Tarbé
...tional réclame le prompt rétablissement de l'ordre de Saint-Domingue ; « Considérant que l'intérêt national réclame le prompt rétablissement de l'ordre de Saint-Domingue ;
Locuteur: Charles Tarbé
...les esprits à des sentiments d'union et de tranquillité; « Que les commissaires civils et conciliateurs ont dû y ramener les esprits à des sentiments d'union et de tranquillité;
Locuteur: Charles Tarbé
...merciements aux citoyens des Etats-Unis de l'Amérique |septentrionale, à l'assemblée générale de Pensylvanie, à tous les hommes qui, au milieu des désordres de Saint-Domingue, se. sont dévoués au salut de cette colonie. » (Applaudissements dans une partie de VAssemblée. — Murmures à Vextrême gauch... « Art. 6. L'Assemblée nationale vote des remerciements aux citoyens des Etats-Unis de l'Amérique |septentrionale, à l'assemblée générale de Pensylvanie, à tous les hommes qui, au milieu des désordres de Saint-Domingue, se. sont dévoués au salut de cette colonie. » (Applaudissements dans une partie de VAssemblée. — Murmures à Vextrême gauche.)
Locuteur: Charles Tarbé
...nt l'impression du rapport et du projet de décret. Plusieurs membres demandent l'impression du rapport et du projet de décret.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 230
Locuteur: Delacroix
...drai, Monsieur. Je ne puis pas croire à la bonne foi de ce rapport-, quand on n'a rien dit pour les colons de couleur. J'y répondrai, Monsieur. Je ne puis pas croire à la bonne foi de ce rapport-, quand on n'a rien dit pour les colons de couleur.
Locuteur: Ducos
J'appuie la demande l'impression des pièces, parce qu'en ef...
...ffaire et qu'on n'y envisage qu'un côté de la question. Les faits et les considérations qu'il renferme sont en partie l'ouvrage de M. Tarbé. Les réflexions qu'il s'est pe...
J'appuie la demande l'impression des pièces, parce qu'en effet le rapport ne jette aucun jour sur l'affaire et qu'on n'y envisage qu'un côté de la question. Les faits et les considérations qu'il renferme sont en partie l'ouvrage de M. Tarbé. Les réflexions qu'il s'est permis, réflexions qui ont beaucoup étonné 1 Assemblée nationale, n'ont point éton...
Locuteur: Vergniaud
... je désirerais bien que l'Assemblée pût la voter ; mais il est une observation qui...
... observe que vous n'en tirërèz pas plus de lumières et qu'il vous en coûtera' beâu...
Quant à l'impression des pièces, je désirerais bien que l'Assemblée pût la voter ; mais il est une observation qui 1 arrêtera peut-être, c'èst que ces pièces sont extrêmement volumiîieuses, et q...
...s membres puissent en aller prendre communication au comité. (Murmures.) Je vous observe que vous n'en tirërèz pas plus de lumières et qu'il vous en coûtera' beâucoup plus que vous ne pensez. (Murmures.)
Locuteur: Brissot-de-Warville
{partant de sa place à Vextrémité gauche de la sàlle). J'appuie la de mande qui vous a été faite de l'impression des pièces...... {partant de sa place à Vextrémité gauche de la sàlle). J'appuie la de mande qui vous a été faite de l'impression des pièces......
Locuteur: Brissot-de-Warville
Plusieurs membres : A la tribune ! à la tribune ! Plusieurs membres : A la tribune ! à la tribune !
Locuteur: Brissot-de-Warville
(descend de sa place, s'avance au milieu de la salle ; puis retourne à sa place et veut parler) . ( Violentes réclamations.— Cris : A la tribune ! à la tribune!) (descend de sa place, s'avance au milieu de la salle ; puis retourne à sa place et veut parler) . ( Violentes réclamations.— Cris : A la tribune ! à la tribune!)
Locuteur: Brissot-de-Warville
la tribune). J'a-puie la demande qui vous a été faite l'imEression des pièces relatives à l'affaire de Saint-omingue. Je demande surtout qu'on... la tribune). J'a-puie la demande qui vous a été faite l'imEression des pièces relatives à l'affaire de Saint-omingue. Je demande surtout qu'on y joigne
Locuteur: Brissot-de-Warville
l'impression de tous les procès-verbaux de l'assemblée coloniale. Ces procès-verbaux contiennent une foule de faits importants et dévoileront l'espri...
...ent cette assemblée; car j'ai l'honneur de vous observer, Messieurs, que le comité, ou son rapporteur, a omis une foule de faits et en a déguisé beaucoup d'autres très importants/Je me propose de rappeler un jour les faits qui ont été omis, de présenter sous leur vrai jour ceux qui ...
...avec l'appui des orateurs que l'intérêt de l'humanité et la politique lancent dans cette carrière» ...
...ieurs, nous avons pour nous l'humanité, la liberté et la politique ; et qu'est-ce que nos adversaires nous opposent? Des placards, de l'or et du sang!
l'impression de tous les procès-verbaux de l'assemblée coloniale. Ces procès-verbaux contiennent une foule de faits importants et dévoileront l'esprit qui a animé jusqu'à présent cette assemblée; car j'ai l'honneur de vous observer, Messieurs, que le comité, ou son rapporteur, a omis une foule de faits et en a déguisé beaucoup d'autres très importants/Je me propose de rappeler un jour les faits qui ont été omis, de présenter sous leur vrai jour ceux qui ont été déguisés, et j'espère qu'avec l'appui des orateurs que l'intérêt de l'humanité et la politique lancent dans cette carrière» nous parviendrons à déchirer le voile qui couvre cet amas d'horreurs. (Applaudissements.) Messieurs, nous avons pour nous l'humanité, la liberté et la politique ; et qu'est-ce que nos adversaires nous opposent? Des placards, de l'or et du sang!
Locuteur: Brissot-de-Warville
...tte affaire. Je demande donc Impression de toutes les pièces relatives à Saint-Domingue et l'ajournement de la question à huitaine. ...ajournement, je l'établirai èn décomposant les parties diverses qui composent cette affaire. Je demande donc Impression de toutes les pièces relatives à Saint-Domingue et l'ajournement de la question à huitaine.
Locuteur: Tarbé
, rapporteur. Je ne demande pas la parole pour m'opposer à l'impression de toutes les pièces relatives à cette affaire.. Je crois même qu'il est de l'intérêt général que totalité décès pièces soit connue. J ap... , rapporteur. Je ne demande pas la parole pour m'opposer à l'impression de toutes les pièces relatives à cette affaire.. Je crois même qu'il est de l'intérêt général que totalité décès pièces soit connue. J appuie donc toutes les demandes qui ont été faites à cet égard.
Locuteur: Tarbé
Mais j'ai demandé la parole pour faire quelques observations...
...nte-Puyraveau vous a parlé d'une lettre de M. Blanchalahde qui ne contient rien du tout de ce qu'il a avancé. Sa mémoire l'a certa...
...Mastiyér a demandé l'impression d'actes de l'assemblée provinciàlè dû Sud et de l'Ouest que nous ne connaissons pas non...
Mais j'ai demandé la parole pour faire quelques observations à deux ou trois personhès qui, par erreur, sans doute, ont avancé des choses qui ne sont pas exactes. M. Lecointe-Puyraveau vous a parlé d'une lettre de M. Blanchalahde qui ne contient rien du tout de ce qu'il a avancé. Sa mémoire l'a certainement trahi, je puis l'en assurer et l'en convaincre. M. Mastiyér a demandé l'impression d'actes de l'assemblée provinciàlè dû Sud et de l'Ouest que nous ne connaissons pas non plus, et qui, je crois, n'existent pas. M. Brissot vous a dit que les faits que...
Locuteur: Tarbé
...as particuliers au rapport que je viens de faire; ils étaient consignés dans le premier rapport livfé à l'impression dès le mois de décembre. J'ajoute que je puis garantir...
...re ces pièces, peuvent rendre hommage à la vérité.
J'ajouterai que ces faits ne sont pas particuliers au rapport que je viens de faire; ils étaient consignés dans le premier rapport livfé à l'impression dès le mois de décembre. J'ajoute que je puis garantir que ces faits sont exacts. Tous les membres du comité qui, avec moi, ont concouru à compulser, à examiner, à extraire ces pièces, peuvent rendre hommage à la vérité.
Locuteur: Tarbé
Quant au rapport que je viens de vous faire, il y en a une partie seulem...
...ègues le désireraient. Il n'était pas à la séance où j'ai communiqué à plusieurs m...
...ifs au concordat. Mais M. Vergniaud est pour me rendre justice ; il n'ignorait pas absolument cette partie de mon rapport, car je lui ai dit, depuis la dernière lecture qu'il avait entendue, ...
Quant au rapport que je viens de vous faire, il y en a une partie seulement que M. Vergniaud ignore. M. Vergniaud. ne vient point au comité aussi souvent que ses collègues le désireraient. Il n'était pas à la séance où j'ai communiqué à plusieurs membres du comité les paragraphes relatifs au concordat. Mais M. Vergniaud est pour me rendre justice ; il n'ignorait pas absolument cette partie de mon rapport, car je lui ai dit, depuis la dernière lecture qu'il avait entendue, que le comité avait décidé ae répondre aux observations qui avaient été faites s...
Locuteur: Ducastel
Eh bien, je vous somme de prendre l'engagement de répondre aux faits dont vous pariez d'u... Eh bien, je vous somme de prendre l'engagement de répondre aux faits dont vous pariez d'une manière si affirmative.
Locuteur: Louis Genty
...ordre pour avoir inculpé indécemment un de ses collèguès. Je demande que M. Delacroix soit rappelé a l'ordre pour avoir inculpé indécemment un de ses collèguès.
Locuteur: Tarbé
, rapporteur. Je demandé la parole. , rapporteur. Je demandé la parole.
Locuteur: Tarbé
... Monsieur le Président, je vous demande la parole et vous ne pouvez pas me la refuser. , rapporteur. Monsieur le Président, je vous demande la parole et vous ne pouvez pas me la refuser.
Locuteur: Le Président
Vous l'aurez tout à l'heure ; la parole est à M, Vergniaud. Vous l'aurez tout à l'heure ; la parole est à M, Vergniaud.
Locuteur: Vergniaud
...onial, une lecture du rapport qui vient de vous être fait; mais lorsque cette lecture a eu lieu, il n'y avait pas un mot de cette longue dissertation sur le décret...
...noncée à cette tribune, n'est pas celle de tous les membres du comité. (Murmures.)
J'ai entendu, au comité colonial, une lecture du rapport qui vient de vous être fait; mais lorsque cette lecture a eu lieu, il n'y avait pas un mot de cette longue dissertation sur le décret du 24 septembre. 11 est possible, que, dans les dernières séances auxquelles je...
...ne nouvelle lecture ; mais il n'en résulte pas moins que l'opinion qui a été prononcée à cette tribune, n'est pas celle de tous les membres du comité. (Murmures.)

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 231
Locuteur: Tarbé
... trop véridique pour ne pas reconnaître la vérité de ce fait. Voilà ce cpTil m'a répondu. Je l'interpelle et je suis persuadé qu'il est trop véridique pour ne pas reconnaître la vérité de ce fait.
Locuteur: Tarbé
...réopinants que non pas une partie, mais la totalité des pièces soit imprimée ; je le demande, Messieurs, l'intérêt de la vérité l'exige ; l'intérêt de la nation l'exige aussi. (Quelques applaud... Je conclus, et je demande avec, tous: les préopinants que non pas une partie, mais la totalité des pièces soit imprimée ; je le demande, Messieurs, l'intérêt de la vérité l'exige ; l'intérêt de la nation l'exige aussi. (Quelques applaudissements.)
Locuteur: Viénot-Vaublanc
J'appuie, comme les préopinants, la demande de l'impression toutes les pièces. Je. suis convaincu t...
...to;ûs avec un esprit entièrement exempt de,passions, surtout si nous commençons par nous pénétrer'.de cette vérité qu'il est impossible .que,...
...puté qui veuille contester aux citoyens de couleur les lois qui leur appartiennent et par la nature, et pàr la Constitution et par la reconnaissance qu'en ont faite les colo...
J'appuie, comme les préopinants, la demande de l'impression toutes les pièces. Je. suis convaincu tqué noqs les examinerons, que nous les liions to;ûs avec un esprit entièrement exempt de,passions, surtout si nous commençons par nous pénétrer'.de cette vérité qu'il est impossible .que, dans, l'Assemblée, il existe un seul député qui veuille contester aux citoyens de couleur les lois qui leur appartiennent et par la nature, et pàr la Constitution et par la reconnaissance qu'en ont faite les colons ae Saint-Domingue.
Locuteur: Viénot-Vaublanc
...étés qui font subsister ma famille sont la proie.des flammes, c'est celui,que je s...
...principes qui veulent que cette égalité de droits civils et politiques existe. Je ...
Dans,cet instant, Messieurs, où toutes les propriétés qui font subsister ma famille sont la proie.des flammes, c'est celui,que je saisis,pour rendre publiquement hommage aux principes qui veulent que cette égalité de droits civils et politiques existe. Je déclare que je voudrais voir dans le sein du CorpS législatif, assis â mes côtés...
Locuteur: Viénot-Vaublanc
...nous {JoùVons ettiplOyér pour conserver la colonie. Nort, jamais, j'en suis Convai...
...ne soit d'accord avteC l'égalité; âveic la vérité et avec les droits des mulâtres. Pénétrons nous de cette certitude; soyons • convaincus qu'aucun des membres de cètte -Assemblée ne peut vouloir se dés...
..., comme des frères,, et nous ^sauverons la colonie. (Applaudissements.)
Mais, Messieurs, ne noû's égarons point' sur lés moyens que nous {JoùVons ettiplOyér pour conserver la colonie. Nort, jamais, j'en suis Convaincu, il n'en sera prdpôsé un seul dans cette tribune qui ne soit d'accord avteC l'égalité; âveic la vérité et avec les droits des mulâtres. Pénétrons nous de cette certitude; soyons • convaincus qu'aucun des membres de cètte -Assemblée ne peut vouloir se déshonorer à ce point,.et alors toute défiance sera bannie; nous nous écouterons tranquillement, mutuellement* comme des amis, comme des frères,, et nous ^sauverons la colonie. (Applaudissements.)
Locuteur: Aubert-Dubayet
Je partagé les sentiments de M. Vaublane et tout homme qui porte un ...
... des révoltés ést en ce moment dans une de mes propriétés, mais je me croirais indigne du nom de représentant du peuple français, si je ...
...ffaire aucune prévention et si l'esprit de propriété pouvait influencer mon jugeme...
...nts.) Non, Messieurs, et j'ai l'orgueil de le dire, les pertes n'ont rien fait sur...
...ctuelles, précisément dans le moment où la flamme et le fer, où tout ce qui constitue les calamités les plus affligeantes viennent de se faire sentir à Saint-Domingue, que dans le moment où les hommes qui aiment le plus la patrie, peuvent être injustes par le sentiment de leurs malheurs et le désir de la vengeance, je pense que ce moment ne mè paraît pas devoir être celui de la discussion. Je demande donc l'ajourneme...
Je partagé les sentiments de M. Vaublane et tout homme qui porte un cœur sensible doit parler comme lui. Je suis créole comme lui, et comme les siennes, mes habitations ont été dévorées par les flammes, puisque le quartier général des révoltés ést en ce moment dans une de mes propriétés, mais je me croirais indigne du nom de représentant du peuple français, si je mêlais dans cette affaire aucune prévention et si l'esprit de propriété pouvait influencer mon jugement. (Applaudissements.) Non, Messieurs, et j'ai l'orgueil de le dire, les pertes n'ont rien fait sur mon cœur et sur mon esprit. Mais je pense que, dans les circonstances actuelles, précisément dans le moment où la flamme et le fer, où tout ce qui constitue les calamités les plus affligeantes viennent de se faire sentir à Saint-Domingue, que dans le moment où les hommes qui aiment le plus la patrie, peuvent être injustes par le sentiment de leurs malheurs et le désir de la vengeance, je pense que ce moment ne mè paraît pas devoir être celui de la discussion. Je demande donc l'ajournement jusqu'au 1er mai. (Exclamations et murmures.)
Locuteur: Aubert-Dubayet
...re. (Les huées et les murmures couvrent la voix de Vorateur.) nonsd'entendre. (Les huées et les murmures couvrent la voix de Vorateur.)
Locuteur: Tarbé
...ression ne sera, pas longue. Je propose de remettre,.ce soir? à rimprimeur de f Assemblée les pièces que le 'comité a...
...ans quel délai il' pourra vous en faire la livraison, alofs .on ne pourra pas dire...
...pporteur. M. Vergniaud connaît peu les pièces dont il parle. J'affirme que l'impression ne sera, pas longue. Je propose de remettre,.ce soir? à rimprimeur de f Assemblée les pièces que le 'comité aura cru'déyoij' faire, im-rimer, et demain matin votre imprimeur vousira dans quel délai il' pourra vous en faire la livraison, alofs .on ne pourra pas dire aux membres du comité, et 'encore moins au rapporteur, qu'il; n'a fait imprimer...
Locuteur: Garran-de-Coulon
...emande, que votrç imprimeur-, soit tenu de vous livrer les pièces d'ici à- huitaine >: ce qui est-très facile quand on a beaucoup de presses. Le rapporteur du comité en a lùi-mème indiqué la possibilité.! Je demande, que votrç imprimeur-, soit tenu de vous livrer les pièces d'ici à- huitaine >: ce qui est-très facile quand on a beaucoup de presses. Le rapporteur du comité en a lùi-mème indiqué la possibilité.!
Locuteur: Garran-de-Coulon
...près quelques débats, l'Assemblée ferme nouveau la discussion, 'décrète' rimprèssion du rapport, du projet de décret et des pièces principales (1) dé...
...oniàl. Elle fixe en outre l'ajournement la discussion à quinzaine, et la distribution des pièces qui doivént êtr...
(Après quelques débats, l'Assemblée ferme nouveau la discussion, 'décrète' rimprèssion du rapport, du projet de décret et des pièces principales (1) déposées âù comité coloniàl. Elle fixe en outre l'ajournement la discussion à quinzaine, et la distribution des pièces qui doivént être imprimées à' huitaine.)
Locuteur: Le Président
M. lé miriïstre de marine a la parole. IL vient, en' éxécùtion d'Un' décret rendu à la séance d'hier soir (2), rendre un compte à l'Assemblée Sur l'affaire de Saint-Domingue. L'Assemblée veut-elle l... M. lé miriïstre de marine a la parole. IL vient, en' éxécùtion d'Un' décret rendu à la séance d'hier soir (2), rendre un compte à l'Assemblée Sur l'affaire de Saint-Domingue. L'Assemblée veut-elle l'entendre ? (Oui ! oui !)
Locuteur: Basire
...écret rendu hier soir, les commissaires de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue doivent être admis à la barre. Je rappelle que selon un décret rendu hier soir, les commissaires de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue doivent être admis à la barre.
Locuteur: Basire
(L'Assemblée décrété que le ministre de la marine sera entendu.) (L'Assemblée décrété que le ministre de la marine sera entendu.)
Locuteur: Aubert-Dubayet
Plusieurs membres : La discussion fermée 1 Plusieurs membres : La discussion fermée 1
Locuteur: Aubert-Dubayet
(L'Assemblée ferme la discussion.) (L'Assemblée ferme la discussion.)
Locuteur: Basire
...'est pas abrogé ; on peut l'exécuter et la contre-révolution se fera pendant ce temps-. ...t qu'on voudra.ne cherche que des moyens dilatoires. Le décret du 24 septembre n'est pas abrogé ; on peut l'exécuter et la contre-révolution se fera pendant ce temps-.
Locuteur: Tarbé
...l entier se réunisse ce soir pour faire la désignation des pièces relatives, aux t... ...nvénients qui pourraient inquiéter l'Assemblée, jé demande que le comité colonial entier se réunisse ce soir pour faire la désignation des pièces relatives, aux troubles qui devront être livrées à l'impression.
Locuteur: Garran-de-Coulon
...perons. Iï s agit d'ailleurs uniquement de savoir si le décr.et du 24 septembre es... ...état dès choses dans les colonies pendant l'époque même où nous nous en occu-e, perons. Iï s agit d'ailleurs uniquement de savoir si le décr.et du 24 septembre est constitutionnel. Or, pour cela, il suffit, je,crois, d'un ajournement à quinza...
, ministre de la mariite. Messieurs, pour satisfaire au décret de l'Assemblée, je ne puis, dans ce moment...
...lettre . (1) Voir ci-après, aux annexes de la séance, page 240, ces pièces justificat...
, ministre de la mariite. Messieurs, pour satisfaire au décret de l'Assemblée, je ne puis, dans ce moment-ci, que déclarer que depuis le 29 décembre, jè n'ai reçu aucune lettre . (1) Voir ci-après, aux annexes de la séance, page 240, ces pièces justificatives.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 232
Locuteur: Bertrand
de M. Blanchelande. Celle que j'ai reçue le 29 décembre, j'ai eu l'honneur de la transmettre à M. le Président le même j...
...ue fois qu'il m'en arrive, je n'ai rien de plus pressé que ae les faire copier pou...
...arde cet empressement, dans une affaire cette importance, comme un devoir essen...
de M. Blanchelande. Celle que j'ai reçue le 29 décembre, j'ai eu l'honneur de la transmettre à M. le Président le même jour (1), et chaque fois qu'il m'en arrive, je n'ai rien de plus pressé que ae les faire copier pour les communiquer à l'Assemblée, Je regarde cet empressement, dans une affaire cette importance, comme un devoir essentiel dont je ne m'écarterai jamais.
Locuteur: Lacuée
...Voici une lettre dont il est nécessaire de donner lecture à l'Assemblée; elle est signée de Mmes de Banville et Bonne-Le-vaillant; Ces dames demandent que le rapport de V affaire des 84 prisonniers détenus dans le château de Caen soit fait incessamment (2) et que la nouvelle organisation du comité de législation n'apporte aucun retard à ce... , secrétaire. Voici une lettre dont il est nécessaire de donner lecture à l'Assemblée; elle est signée de Mmes de Banville et Bonne-Le-vaillant; Ces dames demandent que le rapport de V affaire des 84 prisonniers détenus dans le château de Caen soit fait incessamment (2) et que la nouvelle organisation du comité de législation n'apporte aucun retard à cette affaire; cette lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Lacuée
...e démarche apporterait dans le jugement de cette affaire ôterait à ces prisonniers le peu de courage qui leur reste. Vous pouvez, Messieurs, les arracher à la plus douloureuse situation. Ordonnez, nous vous en conjurons, que malgré la nouvelle organisation du comité de législation, le même rapporteur, les mêmes commissaires qui ont lu toutes les pièces de la procédure, feront leur rapport à la section du comité chargé des affaires p...
...s. Si vous jugez même que les fonctions de vice-président, auxquelles vous venez d'appeler M. Gua-aet, peuvent l'empêcher de se charger du rapport (Non ! non!), nou...
...s parmi les commissaires, afin d'éviter de plus longs retards.
« Le retard que cette démarche apporterait dans le jugement de cette affaire ôterait à ces prisonniers le peu de courage qui leur reste. Vous pouvez, Messieurs, les arracher à la plus douloureuse situation. Ordonnez, nous vous en conjurons, que malgré la nouvelle organisation du comité de législation, le même rapporteur, les mêmes commissaires qui ont lu toutes les pièces de la procédure, feront leur rapport à la section du comité chargé des affaires particulières et des renvois. Si vous jugez même que les fonctions de vice-président, auxquelles vous venez d'appeler M. Gua-aet, peuvent l'empêcher de se charger du rapport (Non ! non!), nous vous supplions d ordonner que le rapporteur sera pris parmi les commissaires, afin d'éviter de plus longs retards.
Locuteur: Guadet
D'après la nouvelle organisation du comité de législation, j'avais cru ne pas devoir ... D'après la nouvelle organisation du comité de législation, j'avais cru ne pas devoir me charger du rapport. Si cependant l'Assemblée pense que je puisse continuer à ...
Locuteur: Lemontey
MM. les commissaires de l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue sont introduits à la barre en vertu du décret rendu à la séance d'hier soir (1). MM. les commissaires de l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue sont introduits à la barre en vertu du décret rendu à la séance d'hier soir (1).
Locuteur: Lemontey
L'orateur de la députation s'exprime ainsi : L'orateur de la députation s'exprime ainsi :
Locuteur: Lemontey
Messieurs, aussitôt la réception des pièces de la colonie, nous nous sommes empressés de vous en instruire, en vous suppliant de fixer à samedi le jour où nous pourrion...
...e temps était indispensable pour mettre de l'ordre dans nos idées et dans les pièces que nous avons eu à peine le temps de parcourir, entièrement occupés de la situation de nos frères expirant . sous le fer des a...
...ond respect que nous venons vous offrir la lecture des pièces qui nous ont été adr...
... ont pas permis d'en faire l'extrait et de vous en présenter le résultat.
Messieurs, aussitôt la réception des pièces de la colonie, nous nous sommes empressés de vous en instruire, en vous suppliant de fixer à samedi le jour où nous pourrions vous en rendre compte ; ce temps était indispensable pour mettre de l'ordre dans nos idées et dans les pièces que nous avons eu à peine le temps de parcourir, entièrement occupés de la situation de nos frères expirant . sous le fer des assassins en voulant défendre leurs propriétés, nous apprenons que l'Assemblée na...
...aujourd'hui. C'est par obéissance à ce décret, et pour vous témoigner notre profond respect que nous venons vous offrir la lecture des pièces qui nous ont été adressées. Leur nombre, leur longueur, le sujet douloureux qu'elles traitent ne nous ont pas permis d'en faire l'extrait et de vous en présenter le résultat.
Locuteur: Emmery
MM. les députés de Saint-Domingue avaient écrit hier à l'Assemblée nationale pour obtenir la permission d'être entendus samedi, prév...
...i était nécessaire pour raire le résumé de ces pièces immenses. En conséquence, avant de renvoyer ces pièces au comité colonial, je demande que l'on accorde à MM. les députés la permission d'être entendus à la barre dimanche prochain et qu'on leur l...
...e le résumé pour lequel ils ont demandé la parole.
MM. les députés de Saint-Domingue avaient écrit hier à l'Assemblée nationale pour obtenir la permission d'être entendus samedi, prévoyant nien que ce délai était nécessaire pour raire le résumé de ces pièces immenses. En conséquence, avant de renvoyer ces pièces au comité colonial, je demande que l'on accorde à MM. les députés la permission d'être entendus à la barre dimanche prochain et qu'on leur laisse leurs pièces entre les mains afin qu'ils puissent en faire le résumé pour lequel ils ont demandé la parole.
Locuteur: Mathieu Dumas
appuie la proposition de M. Emmery. appuie la proposition de M. Emmery.
Locuteur: Basire
Le ministre de la marine vient de vous dire qu'il n'avait rien reçu. MM. les commissaires de l'assemblée coloniale vous apportent de... Le ministre de la marine vient de vous dire qu'il n'avait rien reçu. MM. les commissaires de l'assemblée coloniale vous apportent des pièces qui leur ont été adressées par leurs correspondants ; cé ne sont pas de...
Locuteur: Le Président
Une grande partie de l'Assemblée demande que la discussion Soit fermée... Une grande partie de l'Assemblée demande que la discussion Soit fermée...
Locuteur: Le Président
Je vais faire admettre les commissaires de Saint-Domingue. Je vais faire admettre les commissaires de Saint-Domingue.
Locuteur: Lacuée
... sort. Le rapport en est fait au comité de législation ; mais les changements ulté...
...effectués dans l'organisation du comité de législation, ont détruit cette consolan...
...s une captivité rigoureuse. Ils se flattaient que vous alliez prononcer sur leur sort. Le rapport en est fait au comité de législation ; mais les changements ultérieurs que vous avez ordonnés et qui se sont effectués dans l'organisation du comité de législation, ont détruit cette consolante espérance. M. Guadet, rapporteur, a annoncé qu'il ne ferait pas ce rapport ; ...
Locuteur: Lacuée
« Signé : DE BANVILLE; BONNE-LEVAILLANT, épouses des... « Signé : DE BANVILLE; BONNE-LEVAILLANT, épouses des détenus. »
Locuteur: Le Président
, répondant à la députation. L'Assemblée nationale, Messieurs, prendra en considération la demande que vous lui faites; elle jette... , répondant à la députation. L'Assemblée nationale, Messieurs, prendra en considération la demande que vous lui faites; elle jettera les regards les plus attentifs sur les pièces qui concernent les colonies ; e...
Locuteur: Caminet
...ssieurs, avant qu'ils aient eu le temps de les examiner. (Bruit prolongé). Il n'est pas possible d'enlever ces pièces à ces messieurs, avant qu'ils aient eu le temps de les examiner. (Bruit prolongé).
Locuteur: Caminet
Plusieurs membres : La discussion fermée ! " Plusieurs membres : La discussion fermée ! "
(L'Assemblée ajourne cè rapport à la séance de vendredi matin.) (1) Voy. Archives parl... (L'Assemblée ajourne cè rapport à la séance de vendredi matin.) (1) Voy. Archives parlementaires, 1" série, t. XXXVI, séance du 29 décembre 1791, page 612.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 233
Locuteur: Vergniaud
On a proposé deux choses : la première de laisser aux commissaires de Saint-Domingue les pièces qu'ils ont entre les mains pour en présenter 1 extrait; la seconde de renvoyer purement et simplement leurs pièces au comité colonial. J'observe sur la première proposition que les commissaires peuvent bien avoir le droit de pétition, mais non celui de discussion, et ce serait leur reconnaître ce droit que de leur permettre de faire un extrait des pièces. Sur la seconde proposition, j'observe que l'Assemblée ne peut disposer leur propriété et que, quand on demande...
...ettre. Voilà ce que j'avais à dire pour la position de la question.
On a proposé deux choses : la première de laisser aux commissaires de Saint-Domingue les pièces qu'ils ont entre les mains pour en présenter 1 extrait; la seconde de renvoyer purement et simplement leurs pièces au comité colonial. J'observe sur la première proposition que les commissaires peuvent bien avoir le droit de pétition, mais non celui de discussion, et ce serait leur reconnaître ce droit que de leur permettre de faire un extrait des pièces. Sur la seconde proposition, j'observe que l'Assemblée ne peut disposer leur propriété et que, quand on demande le renvoi au comité colonial des pièces dont ils sont porteurs, on sous-entend qu'ils voudront bien les remettre. Voilà ce que j'avais à dire pour la position de la question.
Locuteur: Viénot-Vaublane
En tenant compte des observations de M. Vergniaud, je demande que MM. les commissaires de la colonie vous présentent une pétition sa... En tenant compte des observations de M. Vergniaud, je demande que MM. les commissaires de la colonie vous présentent une pétition samedi et qu'ils gardent les pièces jusqu'à ce jour, pour en tirer les lumières Su...
Locuteur: Basire
(L'Assemblée [décrète la motion de M. Viénot-Vaublanc.). (L'Assemblée [décrète la motion de M. Viénot-Vaublanc.).
Locuteur: Le Président
La parole est'à M. le ministre de la guerre pour rendre compte à VAssemblée du voyage d'inspection qu'il vient de faire sur les frontières. La parole est'à M. le ministre de la guerre pour rendre compte à VAssemblée du voyage d'inspection qu'il vient de faire sur les frontières.
Locuteur: De Narbonne
, ministre de la]guerre, prend la parole au milieu des plus vifs applaudissements de l'Assemblée et des tribunes. , ministre de la]guerre, prend la parole au milieu des plus vifs applaudissements de l'Assemblée et des tribunes.
Locuteur: De Narbonne
, ministre de la guerre, s'exprime ainsi : , ministre de la guerre, s'exprime ainsi :
Locuteur: De Narbonne
Messieurs, avant de vous parler des résultats de mon voyage sur l'état des frontières et des dispositions de l'armée, j'ai besoin de rendre, en présence des représentants de la nation, un témoignage éclatant au courà...
...ons que j'ai visitées; et cette manière de commencer le compte que je vous dois, d...
Messieurs, avant de vous parler des résultats de mon voyage sur l'état des frontières et des dispositions de l'armée, j'ai besoin de rendre, en présence des représentants de la nation, un témoignage éclatant au couràge et au patriotisme des garnisons que j'ai visitées; et cette manière de commencer le compte que je vous dois, déjoue déjà bien des espérances.
Locuteur: De Narbonne
que le ministre du roi de la Constitution trouvaitans les agents du pouvoir exécutif, les mêmes égards et plus de zèle que dans le temps où la faveur obtenait ce qu'aujourd'hui l'intérêt public commande. J'ai trouvé de grands secours aussi dans mes compagnons de voyage; M. d'Arçon, l'un des plus habil...
...les services qu'il a rendus depuis dans la Révolution; M. Desmottes, aide de camp et ami de M. Lafayette, près de qui il est resté à Metz ; M. Dedelay-Da...
...nnu et estimé le mérite'; et M. Mathieu de Montmorency, qu'il était heureux pour moi de montrer aux officiers de l'armée, quand sa présence servait de réponse à tous les préjuges. J'avais donné ordre a M. de Tolozan, dont l'intégrité est connue, de se rendre à Metz et à, Strasbourg, pour nous éclairer de son expérience dans la partie des vivres (1).
que le ministre du roi de la Constitution trouvaitans les agents du pouvoir exécutif, les mêmes égards et plus de zèle que dans le temps où la faveur obtenait ce qu'aujourd'hui l'intérêt public commande. J'ai trouvé de grands secours aussi dans mes compagnons de voyage; M. d'Arçon, l'un des plus habiles officiers au génie, et dont vous reconnaîtrez sans peine le travail dans les ...
...e, qui, déjà connu dans ce corps d'une manière avantageuse, s'est distingué par les services qu'il a rendus depuis dans la Révolution; M. Desmottes, aide de camp et ami de M. Lafayette, près de qui il est resté à Metz ; M. Dedelay-Dagier, dont 1 Assemblée constituante a connu et estimé le mérite'; et M. Mathieu de Montmorency, qu'il était heureux pour moi de montrer aux officiers de l'armée, quand sa présence servait de réponse à tous les préjuges. J'avais donné ordre a M. de Tolozan, dont l'intégrité est connue, de se rendre à Metz et à, Strasbourg, pour nous éclairer de son expérience dans la partie des vivres (1).
Locuteur: De Narbonne
Il m'était ordonné de restreindre l'objet de ma tournée, pour la rendre plus utile. Les affaires du dépa...
...i m'est confié ne me permettaient point de m'en éloigner longtemps. Le but que je ...
...é, et que je crois avoir atteint, était de m'assurer des dispositions des troupes....
...mis, m'avait ordonné d'employer son nom de toutes les manières que je croirais les...
Il m'était ordonné de restreindre l'objet de ma tournée, pour la rendre plus utile. Les affaires du département qui m'est confié ne me permettaient point de m'en éloigner longtemps. Le but que je m'étais proposé, et que je crois avoir atteint, était de m'assurer des dispositions des troupes. Le roi m'avait permis, m'avait ordonné d'employer son nom de toutes les manières que je croirais les plus utiles.
Locuteur: De Narbonne
...blée nationale et au roi, en protestant de la réunion de leurs intentions et de leurs desseins. J'ai ajouté au respect que l'armée doit à l'Assemblée nationale et au roi, en protestant de la réunion de leurs intentions et de leurs desseins.
Locuteur: De Narbonne
...emblée tous les détails qui importent à la connaissance de l'exacte Situation de nos forces, et je garantirai l'authenticité de ceux que je n'ai pu observer moi-même. Il serait aussi téméraire qu'inutile de youloir faire sur les fortifications du royaume un travail différent de celui que Vauban, et après lui les plus... Je vais soumettre à l'Assemblée tous les détails qui importent à la connaissance de l'exacte Situation de nos forces, et je garantirai l'authenticité de ceux que je n'ai pu observer moi-même. Il serait aussi téméraire qu'inutile de youloir faire sur les fortifications du royaume un travail différent de celui que Vauban, et après lui les plus grands ingénieurs, ont consacré.
Locuteur: De Narbonne
...ont j'ai recueilli et comparé les états de situation, présentent généralement des dispositions satisfaisantes. Il m'a été précieux de n avoir sur cette partie intéressante de nos forces, qu'à applaudir aux mesures ...
...ont le roi m'avait expressément ordonné de presser l'exécution. J'ai trouvé à cet égard de très grands secours dans le résultat de...
...ernier par les commissaires inspecteurs de l'artillerie et du génie, nommés en vertu des décrets de l'Assemblée constituante. Ma confiance ...
..., lorsqu'à mon retour, j'ai reconnu que la plupart de ces vues étaient confirmées dans l'excellent rapport qui vient de vous être présenté par votre comité mil...
...es fortifications des places dont j'ai pu juger par moi-même, ainsi que celles dont j'ai recueilli et comparé les états de situation, présentent généralement des dispositions satisfaisantes. Il m'a été précieux de n avoir sur cette partie intéressante de nos forces, qu'à applaudir aux mesures qui ont été prises, et presque toujours à confirmer celles qui n'étaient que projetées, et dont le roi m'avait expressément ordonné de presser l'exécution. J'ai trouvé à cet égard de très grands secours dans le résultat des comptes rendus au mois d'octobre dernier par les commissaires inspecteurs de l'artillerie et du génie, nommés en vertu des décrets de l'Assemblée constituante. Ma confiance a dû se raffermir encore, lorsqu'à mon retour, j'ai reconnu que la plupart de ces vues étaient confirmées dans l'excellent rapport qui vient de vous être présenté par votre comité militaire, sur l'état des frontières du royaume.
Locuteur: De Narbonne
...euvent influer le plus puissamment dans la balance de nos forces. ...tives aux points capitaux qui, par leur rapport avec les positions des armées, peuvent influer le plus puissamment dans la balance de nos forces.
Locuteur: Le Président
...emblée décide à une grande majorité que la discussion est fermée.) (L'Assemblée décide à une grande majorité que la discussion est fermée.)
Locuteur: Vergniaud
et plusieurs autres membres demandent la parole. et plusieurs autres membres demandent la parole.
Locuteur: Le Président
...ui sont d'avis que MM. les commissaires l'assemblée générale de Saint-Domingue soient admis dimanche se... Que ceux qui sont d'avis que MM. les commissaires l'assemblée générale de Saint-Domingue soient admis dimanche se lèvent.
Locuteur: Le Président
Plusieurs membres à gauche : La question préalable! Plusieurs membres à gauche : La question préalable!
Locuteur: De Narbonne
J'ai été obligé de voyager rapidement : mais l'empressemen...
...n, a suppléé à l'indispensable célérité de mon voyage. Jai dû me concerter avec le...
J'ai été obligé de voyager rapidement : mais l'empressement qu'ont mis tous les chefs militaires à me donner les éclaircissements dont j'avais besoin, a suppléé à l'indispensable célérité de mon voyage. Jai dû me concerter avec les élus du peuple, dans tout ce qui exigeait sa confiance. Les corps administrati...
La place de Lille, par exemple, nous a montré de plus grandes ressources que l'opinion n... La place de Lille, par exemple, nous a montré de plus grandes ressources que l'opinion ne lui (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Militaire, tome I, n° ...

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 234
Locuteur: De Narbonne
...e communément. G'ëst avec des monuments de ce genre que nous pourrons adopter la maXimé que les bons secrets, en matière... en attribue communément. G'ëst avec des monuments de ce genre que nous pourrons adopter la maXimé que les bons secrets, en matière militaire, sont ceux dont on peut faire confidence à ses ennemis.
Locuteur: De Narbonne
Nous ne craindrons donc pas de dire que, malgré l'état de perfection et d'achèvement complet des ouvrages de cette place, il existe cependant une pa...
... est encore bien forte par l'obligation de faire quatre opérations majeures, et" successives avant de parvenir au terme définitif de tous les sièges. La citadelle qui n'est véritablement attaquable que du côté de la ville, servirait ensuite de retraite, non pour, capituler, mais pour donner le temps de recouvrer tous les avantages que la nature des choses aurait fait perdre dans les attaques de la place. Cette observation doit écarter t...
...es, que quelques-uns prétendent menacer la liberté des citoyens. J'en appelle à cet égard à la révolution. Il n'est pas une' citadelle...
...eulement essayé ni pu essayer d'opposer la plus légère résistance à la volonté prononcée des citoyens. Que produirait en elfet le foudroyement supposé de quelques maisons qui se trouvent en butte au reu des citadelles? La masse des habitants n'en serait pas moi...
...tadelles en vivres que par les magasins de,la villé, et au moment même où ces citadel...
Nous ne craindrons donc pas de dire que, malgré l'état de perfection et d'achèvement complet des ouvrages de cette place, il existe cependant une partie faible, et il le faut bien lorsqu on en vient à les apprécier comparativement ; mais cette partie faible, qu'un attaquant pourrait bien ne pas saisir, est encore bien forte par l'obligation de faire quatre opérations majeures, et" successives avant de parvenir au terme définitif de tous les sièges. La citadelle qui n'est véritablement attaquable que du côté de la ville, servirait ensuite de retraite, non pour, capituler, mais pour donner le temps de recouvrer tous les avantages que la nature des choses aurait fait perdre dans les attaques de la place. Cette observation doit écarter toute espèce d'ombrage sur les citadelles, que quelques-uns prétendent menacer la liberté des citoyens. J'en appelle à cet égard à la révolution. Il n'est pas une' citadelle, pas un seul réduit qui ait seulement essayé ni pu essayer d'opposer la plus légère résistance à la volonté prononcée des citoyens. Que produirait en elfet le foudroyement supposé de quelques maisons qui se trouvent en butte au reu des citadelles? La masse des habitants n'en serait pas moins dans une, parfaite sûreté ; ils seraient avertis des mesures à, prendre et qui ne peuvent leur échapper. Ces mesures consistent à n'approvisionner les citadelles en vivres que par les magasins de,la villé, et au moment même où ces citadelles doivent commencer à être utiles....
Locuteur: De Narbonne
, minisire de la guerre. Je ne lisais avec célérité que pour épargner les mOT ments de l'Assemblée. Au surplus, je n'ai point d'excuse à lui demander pour la stérilité des détails. Je suis persuadé...
...e comptera sès ennemis quand il s agira de les combattre. (.Applaudissements.)
, minisire de la guerre. Je ne lisais avec célérité que pour épargner les mOT ments de l'Assemblée. Au surplus, je n'ai point d'excuse à lui demander pour la stérilité des détails. Je suis persuadé què l'Assemblée ne comptera pas plus les instants qu'elle donnera à une aussi grande mesure, que l'armée ne comptera sès ennemis quand il s agira de les combattre. (.Applaudissements.)
Locuteur: De Narbonne
...ts offensifs. C'est dans ce vaste dépôt de nos forces qu'on trouvera les plus importantes ressources, la sûreté des magasins et des mqnitions de tout genre, un appui redoutable dans le...
...encore invincibles. Ils le seraient par la seule proportion numérique des assiégea...
... place d§ cet ordre, doit être au moins de six à un. Ainsi 20,000 hommes dans Lill...
Lille doit encore être considérée sous les rapports offensifs. C'est dans ce vaste dépôt de nos forces qu'on trouvera les plus importantes ressources, la sûreté des magasins et des mqnitions de tout genre, un appui redoutable dans les positions d'attente, un asile dans les revers qu'il faut prévoir, mais dont le...
...eraient d autant moins à craindre, que les débris d'une armée battue y seraient encore invincibles. Ils le seraient par la seule proportion numérique des assiégeants aux assiégés; proportion qui, comme on sait, dans une place d§ cet ordre, doit être au moins de six à un. Ainsi 20,000 hommes dans Lille seraient encore forts contre 120,000 attaquants.
Locuteur: De Narbonne
... venons d'apercevoir sur les propriétés de la place de Lille, est applicable, avec plus ou moins d'avantages, aux places de Douai, Valenciennes, Maubeuge, Charlemo...
...au, Strasbourg, Besançon, et une partie de celles dont le comité militaire vous a ...
Ce que nous venons d'apercevoir sur les propriétés de la place de Lille, est applicable, avec plus ou moins d'avantages, aux places de Douai, Valenciennes, Maubeuge, Charlemont, jSédân, Metz, Landau, Strasbourg, Besançon, et une partie de celles dont le comité militaire vous a présenté le rapport. J'en adopte les résultats, et je ne fais ici que vous en ra...
Locuteur: De Narbonne
Sous ce point de vue, le camp retranché sous Maubeuge, proposé par M. de Rochambeau, et exécuté par les officiers du génie, m'a paru suppléer au défaut d'espace de cette place. Une armée occupéè sur un g...
... doit avoir nécessairement des instants de faiblesse ; il faut donc lui ménager des moyens de les soutenir, de reprendre haleine, de se maintenir par des communications sûres,,et d'attendre.le moment de reprendre le ton offensif/Sur pe qui concerne la défense propre de la place de Maubeuge, nous n'avons pu qu'en approuv...
Sous ce point de vue, le camp retranché sous Maubeuge, proposé par M. de Rochambeau, et exécuté par les officiers du génie, m'a paru suppléer au défaut d'espace de cette place. Une armée occupéè sur un grand développement doit avoir nécessairement des instants de faiblesse ; il faut donc lui ménager des moyens de les soutenir, de reprendre haleine, de se maintenir par des communications sûres,,et d'attendre.le moment de reprendre le ton offensif/Sur pe qui concerne la défense propre de la place de Maubeuge, nous n'avons pu qu'en approuver les dispositions.
Locuteur: De Narbonne
...es borner pour le moment à l'achèvement de la couronne de Champagne. Le grand défaut de la place : de Sedan est d'être obstruée par des maiso...
...pulation proportionnée. J'ai été frappé de l'utilité d'un projet qui ferait dispar...
...d'une grande étendue, par une extension de l'enceinte du côté de la prairie. Cette partie, déjà garantie par une inondation sûre, exigerait peu de dépense, et nous procurerait une, place...
...ordre. Comme ce n'est pas ici le moment de s'occuper de ce projet, M. le maréchal Rochambeau y a suppléé par l'adoption d'un camp retranché sur la hauteur de, la Garenne. Cette position est un diminuti...
...ué en avant. Celle-ci est fortifiée par la nature ; mais, comme elle exigerait de très grandes forces, j'ai fait, d'après...
...lus rapproché, sans renoncer à profiter de la grande position, lorsque la proportion des forcés à la disposition des généraux leur permettrait de l'occuper.
Les projets sur Mézières sont excellents. On doit cependant les borner pour le moment à l'achèvement de la couronne de Champagne. Le grand défaut de la place : de Sedan est d'être obstruée par des maisons cumulées pour contenir des manufactures précieuses et une population proportionnée. J'ai été frappé de l'utilité d'un projet qui ferait disparaître ce défaut essentiel, en donnant à cette ville des emplacements d'une grande étendue, par une extension de l'enceinte du côté de la prairie. Cette partie, déjà garantie par une inondation sûre, exigerait peu de dépense, et nous procurerait une, place au grand ordre. Comme ce n'est pas ici le moment de s'occuper de ce projet, M. le maréchal Rochambeau y a suppléé par l'adoption d'un camp retranché sur la hauteur de, la Garenne. Cette position est un diminutif d'une autre beaucoup plus étendué en avant. Celle-ci est fortifiée par la nature ; mais, comme elle exigerait de très grandes forces, j'ai fait, d'après les ordres du rOi, travailler sUr-le-champ âux ouvrages du camp le plus rapproché, sans renoncer à profiter de la grande position, lorsque la proportion des forcés à la disposition des généraux leur permettrait de l'occuper.
Locuteur: De Narbonne
La place de Metz est dans l'état le plus respectable, par l'étendues des positions qu embrassent de grands fronts d'une disposition savante...
...elle regardée comme l'un des boulevards de l'Empire, comme un centre de force propre à fournir a tous les moyen...
...t comme l'asile le plus sûr et le point de réunion le plus utile en cas de revers.
La place de Metz est dans l'état le plus respectable, par l'étendues des positions qu embrassent de grands fronts d'une disposition savante et d'une exécution achevée : aussi cette place est-elle regardée comme l'un des boulevards de l'Empire, comme un centre de force propre à fournir a tous les moyens d'une guerre offensive dans cette partie, et comme l'asile le plus sûr et le point de réunion le plus utile en cas de revers.
Locuteur: De Narbonne
...d'équilibre sénsible. Les grands fronts de la Moselle et de Belle-Croix paraîtraient en effet d'une force surabondante, tant que l'ennemi aurait la liberté de se porter à son gré sur des parties faibles ou négligées. Tel est le front de la place qui correspond à la hauteur de Montigny. C'est par cette raison qu'on avait projeté depuis longtemps de couronner cette hauteur par un grand ouvrage en avant de celui de Belle-Croix ; mais les dépenses considé...
...l'exécution. 11 s'agit donc aujourd'hui de corriger ce défaut; il s'agit surtout d...
Ce grand appareil ae moyens fortifiants présenté cependant encore un défaut d'équilibre sénsible. Les grands fronts de la Moselle et de Belle-Croix paraîtraient en effet d'une force surabondante, tant que l'ennemi aurait la liberté de se porter à son gré sur des parties faibles ou négligées. Tel est le front de la place qui correspond à la hauteur de Montigny. C'est par cette raison qu'on avait projeté depuis longtemps de couronner cette hauteur par un grand ouvrage en avant de celui de Belle-Croix ; mais les dépenses considérables d'une pareille entreprise en ont toujours différé l'exécution. 11 s'agit donc aujourd'hui de corriger ce défaut; il s'agit surtout d'en sauver les dépenses énormes, ainsi
Locuteur: Delacroix
...ieur le Président, priez M. le ministre de lire moins rapidement. Monsieur le Président, priez M. le ministre de lire moins rapidement.
Locuteur: De Narbonne
Charlemont est dans le meilleur état de défense; les Givets et le Mont-d'Haure,...
... nécessaires, ils prennent le caractère de camp retranché ; et, sous ce rapport, o...
Charlemont est dans le meilleur état de défense; les Givets et le Mont-d'Haure, qui n'en sont que des accessoires, ne paraissent pas répondre au point capital : mais en les considérant comme des extensions propres à divers établissements nécessaires, ils prennent le caractère de camp retranché ; et, sous ce rapport, on a pu se borner aux précautions qui ont été prises.
Locuteur: De Narbonne
...é d'une manière fort exacte l'attention de l'Assemblée. Je passe sur les places et postes intermédiaires sur lesquels on a fixé d'une manière fort exacte l'attention de l'Assemblée.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 235
Locuteur: De Narbonne
que la perte de temps qu'exigerait un si grand étalage. que la perte de temps qu'exigerait un si grand étalage.
Locuteur: De Narbonne
...que l'on s'est trouvé dans l'obligation de relever le corps de la place en cette partie, en le reprenant ...
...des. Il m'a paru qu'il ne suffisait pas de bonifier l'ouvrage à cornes qui couvre ...
... bonification ajouterait peu aux moyens de la défense, elle entraînerait des boulever...
...arer, et-prêterait peut-être à l'espèce de scandale de défaire pour refaire : c'est donc ici le cas de s'emparer promptement de la hauteur de Montigny par un ouvrage tirant sa défense de lui-même. Par cette position,, on décou...
... qui pourraient favoriser les approches de. l'ennemi dans cette partie. Quoique peu!, consistant en apparence, un ouvrage de ce genre forcerait l'assiégeant, aux dé...
...ion : elle, déroberait le faible actuel de la place j et en, donnant le temps d'en re...
...résistance réelle, par le développement de toutes les ressources de guerre Souterraine»' favorisant les ret...
Cela est d'autant plus nécessaire encore, que l'on s'est trouvé dans l'obligation de relever le corps de la place en cette partie, en le reprenant depuis ses fondations. Cette opération ne, peut être que très lente, et semble laisser une ,porte ouverte qui a déjà causé des inquiétudes. Il m'a paru qu'il ne suffisait pas de bonifier l'ouvrage à cornes qui couvre cette partie défectueuse; outre que cette bonification ajouterait peu aux moyens de la défense, elle entraînerait des bouleversements longs à réparer, et-prêterait peut-être à l'espèce de scandale de défaire pour refaire : c'est donc ici le cas de s'emparer promptement de la hauteur de Montigny par un ouvrage tirant sa défense de lui-même. Par cette position,, on découvre tous les points couverts qui pourraient favoriser les approches de. l'ennemi dans cette partie. Quoique peu!, consistant en apparence, un ouvrage de ce genre forcerait l'assiégeant, aux détails longs et meurtriers d'une attaque régulière. Cette disposition imposerait d'ailleurs fortement à l'opinion : elle, déroberait le faible actuel de la place j et en, donnant le temps d'en relever les défectuosités, elle remplirait le but d'une résistance réelle, par le développement de toutes les ressources de guerre Souterraine»' favorisant les retours offensifs. pour lesquels" ce genre d'ouvrage est surtout disposé.,,
Locuteur: De Narbonne
La nécessité indispensable d'un prbmpt retour à Paris m'a forcé de me faire rendre compte de la place de Bitche. Ce poste, considéré individuell...
...raux m'ayant fait observer l'importance de sa situation, relativement aux communications de la Lorraine avec la première tête de nos frontières à Landau,nous avons regr...
..., des munitions, et des grands magasins de tout genre- J'ai cependant ordonné aux officiers du .,génie de s occuper promptement de cet objet, et ;de proposer les moyens les plus rapides de perfectionner cette position.
La nécessité indispensable d'un prbmpt retour à Paris m'a forcé de me faire rendre compte de la place de Bitche. Ce poste, considéré individuellement, est excellent, et il est, dans le meilleur état ; mais les généraux m'ayant fait observer l'importance de sa situation, relativement aux communications de la Lorraine avec la première tête de nos frontières à Landau,nous avons regretté que le temps ne permit pas d'y compléter les dispositions d'un camp retranché, propre à couvrir des troupes, des munitions, et des grands magasins de tout genre- J'ai cependant ordonné aux officiers du .,génie de s occuper promptement de cet objet, et ;de proposer les moyens les plus rapides de perfectionner cette position.
Locuteur: De Narbonne
On retrouve de nouveaux motifs de confiance dans la place de Strasbourg. On y voit une armée retranc...
...mené à. Concentrer ses dispositions sur la seule esplanade des fronts attaquables. On a renforcé ces fronts par des galeries de mines et par différentes mesures ; on a proposé, en outre, de porter un1 ouvrage en avant pour attire...
...d'entreprendre cet'ouvrage avancé, dans la crainte qu'il ne pût pas être prêt pour...
...t des moyens d'industrie qui permettent la plus grande,-célérité; me fondant d'ail...
On retrouve de nouveaux motifs de confiance dans la place de Strasbourg. On y voit une armée retranchée 3 et même si bien fortifiée, que l'attaquant serait ramené à. Concentrer ses dispositions sur la seule esplanade des fronts attaquables. On a renforcé ces fronts par des galeries de mines et par différentes mesures ; on a proposé, en outre, de porter un1 ouvrage en avant pour attirer à lui seul tous les efforts des assiégeants, et pour éloigner d'autant ses attaques. Comme on hésitait d'entreprendre cet'ouvrage avancé, dans la crainte qu'il ne pût pas être prêt pour le moment utile, j'ai cru devoir trancher cette question, en adoptant des moyens d'industrie qui permettent la plus grande,-célérité; me fondant d'ailleurs sur ces mesures offensives qui nous occupent, et qui donnent aux opération...
Locuteur: De Narbonne
...es arsenaux sont en pleine activité, et de nouvelles découvertes ou des applications ingénieuses de celles dues aux puissances voisines, sont la meilleure preuve du patriotisme éclairé d'un corps qui? jusqu'à présent, a servi de modèle à tous les autres.. Les fonderies et les arsenaux sont en pleine activité, et de nouvelles découvertes ou des applications ingénieuses de celles dues aux puissances voisines, sont la meilleure preuve du patriotisme éclairé d'un corps qui? jusqu'à présent, a servi de modèle à tous les autres..
Locuteur: De Narbonne
...rands éloges và l'activité que le corps de l'artillerie a mise dans ses essais pou...
...é dont peut être cette manière nouvelle de servir une arme dont la prodigieuse influence à la guerre est déjà si connue. Cette artill...
...e le suffrage imposant des généraux qui la regardent comme indispensablement néces...
Je dois aussi les plus grands éloges và l'activité que le corps de l'artillerie a mise dans ses essais pour perfectionner le- système d'une artillerie volante déjà adoptée par les. Pruss...
...s essais, dont j'ai moi-même été témoin, ne laissent rien à désirer sur l'utilité dont peut être cette manière nouvelle de servir une arme dont la prodigieuse influence à la guerre est déjà si connue. Cette artillerie a d'ailleurs pour elle le suffrage imposant des généraux qui la regardent comme indispensablement nécessaire dans les circonstances actuelles.
Locuteur: De Narbonne
...eurs, combien sont imposants nos moyens de défense contre toute attaque étrangère, de quelque manière qu'elle soit combinée. ...
...ipe qui est un des plus beaux titres ae la Constitution à l'amour des peuples, les...
Vous voyez, Messieurs, combien sont imposants nos moyens de défense contre toute attaque étrangère, de quelque manière qu'elle soit combinée. Mais en restant toujours fidèles au principe qui vous interdit toute conquête, à ce principe qui est un des plus beaux titres ae la Constitution à l'amour des peuples, les circonstances doivent nous forcer à porter nos troupes sur le territoire ennemi...
Locuteur: De Narbonne
... Nord, dans les garnisons dont il vient de vous être rendu compte, est la première que j'ai vue ; et je dois dire, à l'honneur de . L'armée du Nord, dans les garnisons dont il vient de vous être rendu compte, est la première que j'ai vue ; et je dois dire, à l'honneur de
Locuteur: De Narbonne
..., je me suis assuré que ce chef-d'œuvre de Vàuban promet une résistance prolongée ...
...c'est bien plus que n'en exige le temps de rassembler des forces suffisantes pour ...
Egalement condamné à ,ne pas voir Landau,, je me suis assuré que ce chef-d'œuvre de Vàuban promet une résistance prolongée au delà du terme d'uné campagne, et c'est bien plus que n'en exige le temps de rassembler des forces suffisantes pour en faire lever le siège. ;
Locuteur: De Narbonne
Sur ce qui concerne les places de Lauterbourg, Fort-Louis, Schelestat, Br... Sur ce qui concerne les places de Lauterbourg, Fort-Louis, Schelestat, Brisàch, Hunhingue, Bel-fort, Blamont, Besançon, etc., je n'ai rien trouvé à chang...
Locuteur: De Narbonne
...ursuivre l'exécution avec d'autant plus de confiance, qu'elles se trouvent en tout...
...vous ont été présentées dans le rapport de votre comité militaire.
poursuivre l'exécution avec d'autant plus de confiance, qu'elles se trouvent en tout conformes à celles qui vous ont été présentées dans le rapport de votre comité militaire.
Locuteur: De Narbonne
Dans toutes les places que je viens de passer en revue, l'artillerie est dans l'état le plus respectable. Je me suis assuré de l'exécution des ordres donnés par les commissaires du génie et de l'artillerie ; et les comptes que je me... Dans toutes les places que je viens de passer en revue, l'artillerie est dans l'état le plus respectable. Je me suis assuré de l'exécution des ordres donnés par les commissaires du génie et de l'artillerie ; et les comptes que je me suis fait rendre, m'ont prouvé que ce qu'il reste à faire ne souffrira aucun re...
Locuteur: De Narbonne
...rie, sont exposées à toutes les injures de l'air. Je m'occupe des moyens de rendre moins destructive pour les affût...
...ure, uniquement commandée par le besoin de calmer des inquiétudes.
Dans ces places, presque toutes les bouches à feu, déjà mises en batterie, sont exposées à toutes les injures de l'air. Je m'occupe des moyens de rendre moins destructive pour les affûts cette mesure, uniquement commandée par le besoin de calmer des inquiétudes.
Locuteur: De Narbonne
...e je mettrai incessamment sous les yeux de l'Assemblée, en lui proposant son organ... Soumise à une discussion éclairée, elle sera l'objet d'un mémoire particulier que je mettrai incessamment sous les yeux de l'Assemblée, en lui proposant son organisation.
Locuteur: De Narbonne
...trer dans des détails sur les munitions de guerre; je me bornerai donc à dire que ... Je crois inutile d'entrer dans des détails sur les munitions de guerre; je me bornerai donc à dire que l'exposé qu'en a fait votre comité est plutôt affaibli qu'exagéré.
Locuteur: De Narbonne
A l'égard des vivres et autres effets de campement et d'hôpital de tout genre, les précautions ont été pri...
...pôts, que l'on soit toujours en mesure, de les pourvoir, au moment utile.
A l'égard des vivres et autres effets de campement et d'hôpital de tout genre, les précautions ont été prises pour que celle8 des places,qui,dans;l!é.tat actuel des choses, pourraient êt...
...complètement. On s'est borné pour les autres à disposer; tellement les grands dépôts, que l'on soit toujours en mesure, de les pourvoir, au moment utile.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 236
Locuteur: De Narbonne
M. de Rochambeau, qu'elle est dans un état bi...
...e, et que ce général a su trouver, dans la confiance qu'inspire son amour pour la liberté, les moyens de faire exécuter les ordres nécessaires au maintien de la discipline. Parmi les officiers qui ont...
...econdé ee général, qu'il me soit permis de citer M. deBiron comme un des hommes les plus dignes de l'amour des soldats et de l'estime des patriotes. (.Applaudisseme...
M. de Rochambeau, qu'elle est dans un état bien supérieur à celui qu'on pouvait attendre des circonstances orageuses qui l'ont troublée, et que ce général a su trouver, dans la confiance qu'inspire son amour pour la liberté, les moyens de faire exécuter les ordres nécessaires au maintien de la discipline. Parmi les officiers qui ont puissamment secondé ee général, qu'il me soit permis de citer M. deBiron comme un des hommes les plus dignes de l'amour des soldats et de l'estime des patriotes. (.Applaudissements.)
Locuteur: De Narbonne
A Metz, j'ai reçu la lettre du roi et le décret de l'Assemblée, qui permettait de nommer maréchaux de France MM. de Rochambeau et Luckner. Je me félicite d...
...et, il associe l'Assemblée "nationale à la faveur qu'accorde le roi, et lui donne des droits personnels sur la reconnaissance des généraux de l'armée. Je les ai proclamés maréchaux de France à la tête de la garnison, en présence des corps administratifs et de la garde nationale. Les troupes m'ont paru fières de la récompense de leurs chefs. — C'est à Metz, dans une c...
... Rochambeau et Lafayette, que des plans de campagne, d'après différentes hypothèse...
...être dit à l'Assemblée nationale, c'est la force actuelle de nos trois armées et la certitude de leurs approvisionnements.
A Metz, j'ai reçu la lettre du roi et le décret de l'Assemblée, qui permettait de nommer maréchaux de France MM. de Rochambeau et Luckner. Je me félicite d'avoir désiré ce décret, il associe l'Assemblée "nationale à la faveur qu'accorde le roi, et lui donne des droits personnels sur la reconnaissance des généraux de l'armée. Je les ai proclamés maréchaux de France à la tête de la garnison, en présence des corps administratifs et de la garde nationale. Les troupes m'ont paru fières de la récompense de leurs chefs. — C'est à Metz, dans une conférence nue Sa Majesté m'avait ordonné d'avoir avec MM. Luckner, Rochambeau et Lafayette, que des plans de campagne, d'après différentes hypothèses, ont été proposés. Le secret est nécessaire à tous ces plans ; mais ce qui peut, ce qui doit être dit à l'Assemblée nationale, c'est la force actuelle de nos trois armées et la certitude de leurs approvisionnements.
Locuteur: De Narbonne
...'à Resauçon, l'armée présente une masse de 240 bataillons et 160 escadrons, avec l...
...ant en vivres qu'en fourrages, assurent la subsistance de 230,000 hommes et 22,000 chevaux pendant six mois. On travaille avec la plus grande activité à les augmenter en...
Depuis Dunkerque jusqu'à Resauçon, l'armée présente une masse de 240 bataillons et 160 escadrons, avec l'artillerie nécessaire pour 200,000 hommes. Les magasins, tant en vivres qu'en fourrages, assurent la subsistance de 230,000 hommes et 22,000 chevaux pendant six mois. On travaille avec la plus grande activité à les augmenter encore.
Locuteur: De Narbonne
...ux sont déjà rassemblés pour le service de l'artillerie et des vivres. On travaille au rassemblement de 6,000 autres. J'ai pris des mesures pou...
...mbre nécessaire aux différents services de l'armée ; et la construction des caissons et attirails ...
6,000 chevaux sont déjà rassemblés pour le service de l'artillerie et des vivres. On travaille au rassemblement de 6,000 autres. J'ai pris des mesures pour compléter le nombre nécessaire aux différents services de l'armée ; et la construction des caissons et attirails qu'ils entraînent est en grande partie terminée.
Locuteur: De Narbonne
...it préparer et fournir en tout temps, à la cavalerie, de promptes ressources pour la porter au complet, a déjà vaincu les pr...
...acles à sa parfaite organisation, celui de l'emplacement et celui si délicat d'une...
...partition, prévenaient jusqu'au soupçon de la plus légère faveur.
...ttention, était le dépôt des remontes générales. Ce nouvel établissement, qui doit préparer et fournir en tout temps, à la cavalerie, de promptes ressources pour la porter au complet, a déjà vaincu les principaux obstacles à sa parfaite organisation, celui de l'emplacement et celui si délicat d'une distribution impartiale des chevàux aux divers régiments. Je me suis assuré que les règles établies au dépôt général pour cette répartition, prévenaient jusqu'au soupçon de la plus légère faveur.
Locuteur: De Narbonne
trouver tout à la fois à portée et des armées qui doivent...
...damnés longtemps, sans doute, à acheter la majeure partie de nos remontes.
trouver tout à la fois à portée et des armées qui doivent s'y recruter, et des pays où nous serons condamnés longtemps, sans doute, à acheter la majeure partie de nos remontes.
Locuteur: De Narbonne
Ce n'est pas ici le lieu de vous présenter, Messieurs, les encourag...
...re aussi économique que politique, dont la Prusse éprouve l'utilité, et à laquelle elle doit en grande partie la supériorité de sa cavalerie.
Ce n'est pas ici le lieu de vous présenter, Messieurs, les encouragements que vous devez à une mesure aussi économique que politique, dont la Prusse éprouve l'utilité, et à laquelle elle doit en grande partie la supériorité de sa cavalerie.
Locuteur: De Narbonne
Mon objet, en cet instant, est de vous présenter les avantages que vous offre déjà Cét établissement, dû aux soins de mon prédécesseur ; il a fourni les moyens d'acheter et de rassembler à la fois une très grande quantité de chevaux. Déjà près de 4,000 sont entrés en France, malgré les obstacles de tout genre, de la concurrence d'achats faits en même temps par les autres puissances, et de la difficulté de les faire arriver. Mon objet, en cet instant, est de vous présenter les avantages que vous offre déjà Cét établissement, dû aux soins de mon prédécesseur ; il a fourni les moyens d'acheter et de rassembler à la fois une très grande quantité de chevaux. Déjà près de 4,000 sont entrés en France, malgré les obstacles de tout genre, de la concurrence d'achats faits en même temps par les autres puissances, et de la difficulté de les faire arriver.
Locuteur: De Narbonne
La réception de ces chevaux s'accélère sous l'inspection d'un officier général, de plusieurs officiers expérimentés, et d'...
... : 2,400 chevaux sont déjà reçus ; près de 700 sont distribués aux régiments des différentes armées, et 900 sont près de l'être, l'incomplet en hommes dans la cavalerie ayant nécessité quelques reta...
La réception de ces chevaux s'accélère sous l'inspection d'un officier général, de plusieurs officiers expérimentés, et d'un artiste vétérinaire depuis longtemps célèbre : 2,400 chevaux sont déjà reçus ; près de 700 sont distribués aux régiments des différentes armées, et 900 sont près de l'être, l'incomplet en hommes dans la cavalerie ayant nécessité quelques retards dans cette distribution.
Locuteur: De Narbonne
Comme je partais de Metz pour me rendre à Longwy, j'ai reçu un courrier de M. Delessart, qui m'a apporté le dernier office de l'empereur : cette nouvelle pouvant changer les plans de campagne politiques et militaires, je m...
...evenir plus tôt à Paris. J'ai chargé M. de Lafayette de visiter les places des départements où ...
... comme dans toutes celles où il s'agira de guerre et de liberté, j'engagerai toujours ma responsabilité sur la parole ae M. de Lafayette. (Vifs applaudissements.)
Comme je partais de Metz pour me rendre à Longwy, j'ai reçu un courrier de M. Delessart, qui m'a apporté le dernier office de l'empereur : cette nouvelle pouvant changer les plans de campagne politiques et militaires, je me suis hâté d'aller à Strasbourg pour revenir plus tôt à Paris. J'ai chargé M. de Lafayette de visiter les places des départements où il commande; et dans cette circonstance, comme dans toutes celles où il s'agira de guerre et de liberté, j'engagerai toujours ma responsabilité sur la parole ae M. de Lafayette. (Vifs applaudissements.)
Locuteur: De Narbonne
J'ai reconnu à Strasbourg, que la place la plus importante du royaume était en même temps la plus redoutable par sa garnison et par la garde nationale, que le ministre de la guerre lui-même pouvait confondre avec des troupes de ligne. L'infatigable activité de M. Luckner, la surveillance continuelle sur toutes les parties de l'art militaire, le patriotisme et les ... J'ai reconnu à Strasbourg, que la place la plus importante du royaume était en même temps la plus redoutable par sa garnison et par la garde nationale, que le ministre de la guerre lui-même pouvait confondre avec des troupes de ligne. L'infatigable activité de M. Luckner, la surveillance continuelle sur toutes les parties de l'art militaire, le patriotisme et les talents de M. Dié-trich, maire de la ville, donnent toutes les raisons possibles...
Locuteur: De Narbonne
Indépendamment des effets de campement qui se trouvent dans les plac...
...a incessamment rendu, dans les magasins de seconde ligne, pour 100,000 hommes.
Indépendamment des effets de campement qui se trouvent dans les places frontières, il en sera incessamment rendu, dans les magasins de seconde ligne, pour 100,000 hommes.
Locuteur: De Narbonne
Lunéville, centre de ce dépôt, offre de vastes écuries pour 2,000 chevaux. Des ...
... peuvent ajouter une nouvelle ressource de 1,200 places. A de si grands moyens pour les logements, se...
...prix très modéré, et l'heureux avantage de se
Lunéville, centre de ce dépôt, offre de vastes écuries pour 2,000 chevaux. Des lieux très rapprochés, et qu'un même chef surveille, peuvent ajouter une nouvelle ressource de 1,200 places. A de si grands moyens pour les logements, se joignent encore l'abondance des fourrages à un prix très modéré, et l'heureux avantage de se
Locuteur: De Narbonne
Mais je ne puis me dispenser de vous observer que, si, sous le régime sévère de ce gouvernement, il a fallu une espèce de courage pour lutter avec succès contre tous les intérêts individuels, les combats de l'amour-propre, disons même l'excès du zèle de certains régiments qui ne pouvaient plus se dessaisir du prétendu droit de faire partiellement leurs remontes, vou... Mais je ne puis me dispenser de vous observer que, si, sous le régime sévère de ce gouvernement, il a fallu une espèce de courage pour lutter avec succès contre tous les intérêts individuels, les combats de l'amour-propre, disons même l'excès du zèle de certains régiments qui ne pouvaient plus se dessaisir du prétendu droit de faire partiellement leurs remontes, vous devez vous attendre, dans les circonstances actuelles, à des réclamations dont...

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 240
A LA SÉANCE DE L ASSEMBLEE NATIONALE LEGISLATIVE DU ME... A LA SÉANCE DE L ASSEMBLEE NATIONALE LEGISLATIVE DU MERCREDI 11 JANVIER 1792
...TIFICATIVES du rapport sur les troubles de Saint-Domingue (1) fait au nom du comité colonial, par M. Charles Tarbé, député de la Seine-Inférieure (2). PIÈCES JUSTIFICATIVES du rapport sur les troubles de Saint-Domingue (1) fait au nom du comité colonial, par M. Charles Tarbé, député de la Seine-Inférieure (2).
...- VERBAUX, ARRÊTÉS PROCLAMATIONS, ETC., DE L'ASSEMBLÉE COLONIALE DE LA PARTIE FRANÇAISE DE SAINT-DOMINGUE. PROCÈS - VERBAUX, ARRÊTÉS PROCLAMATIONS, ETC., DE L'ASSEMBLÉE COLONIALE DE LA PARTIE FRANÇAISE DE SAINT-DOMINGUE.
...res a annoncé à l'Assemblée qu'il était de la plus grande importance d'annoncer à la colonie, que ses représentants, unis de cœur et d'esprit, n'avaient d'autre but...
...onheur ; que chacun a fait le sacrifice de son opinion à l'intérêt général ; en co...
Un des membres a annoncé à l'Assemblée qu'il était de la plus grande importance d'annoncer à la colonie, que ses représentants, unis de cœur et d'esprit, n'avaient d'autre but que son honheur ; que chacun a fait le sacrifice de son opinion à l'intérêt général ; en conséquence, il a proposé le serment suivant :
...ure sur l'honneur, et au nom du salut « de la colonie en danger, de me réunir d'esprit, « de cœur et d'intention avec mes collègues, « Je jure sur l'honneur, et au nom du salut « de la colonie en danger, de me réunir d'esprit, « de cœur et d'intention avec mes collègues,
(2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des af... (2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des affaires du temps, Bf. in-8° 165, tome 156, n° 3.
Le commissaire rapporteur de la commission nommée ce matin a fait le rapport de son travail, qui a été accepté en ces t... Le commissaire rapporteur de la commission nommée ce matin a fait le rapport de son travail, qui a été accepté en ces termes :
...avoir, dans les séances des 5, 6 « et 8 de ce mois, discuté les bases contitution-« nelles, a arrêté et arrête, à la majorité de « 67 voix contre 46, qu'elle se constitue légale-« ment, en vertu des pouvoirs de ses commet-« tants, assemblée générale de la partie fran-« çaise de Saint-Domingue. « L'assemblée constituée purement et simple-« ment, après avoir, dans les séances des 5, 6 « et 8 de ce mois, discuté les bases contitution-« nelles, a arrêté et arrête, à la majorité de « 67 voix contre 46, qu'elle se constitue légale-« ment, en vertu des pouvoirs de ses commet-« tants, assemblée générale de la partie fran-« çaise de Saint-Domingue.
...e, ne voulant « laisser aucun doute sur la pureté de ses intentions et de ses principes, jusqu'à ce qu'elle ait «...
...ter plus formellement, en s'oc-« cupant de la constitution de Saint-Domingue, « déclare que Saint-Domingue étant portion de « l'Empire français, elle reconnaît qu'...
...ale seule appartient irrévocàble-« ment de prononcer sur les rapports politiques « et commerciaux qui unissent Saint-Domingue à la France, d'après les plans qui seront pr...
« L'assemblée ainsi constituée, ne voulant « laisser aucun doute sur la pureté de ses intentions et de ses principes, jusqu'à ce qu'elle ait « pu les manifester plus formellement, en s'oc-« cupant de la constitution de Saint-Domingue, « déclare que Saint-Domingue étant portion de « l'Empire français, elle reconnaît qu'a l'Assem-« blée nationale seule appartient irrévocàble-« ment de prononcer sur les rapports politiques « et commerciaux qui unissent Saint-Domingue à la France, d'après les plans qui seront pré-« sentés par l'assemblée générale.
...et sous sa sâuve-« garde, et sous celle de la loyauté des citoyens, « les créances, tant des négociants de France que « de cette île; qu'elle maintiendra l'observ...
...voquera à cet « effet toute l'influence de l'opinion et de la force « publique. »
« Déclare, en ou tre.qu'elle met sous sa sâuve-« garde, et sous celle de la loyauté des citoyens, « les créances, tant des négociants de France que « de cette île; qu'elle maintiendra l'observation « des lois qui en assurent les payements dans « toute leur rigueur, et qu'elle provoquera à cet « effet toute l'influence de l'opinion et de la force « publique. »
1° Que les membres qui la composent appartiennent à l'assemblée, ...
...isses seulement, mais les représentants de lapartie française de Saint-Domingue ;
1° Que les membres qui la composent appartiennent à l'assemblée, et ne sont plus les députés des paroisses seulement, mais les représentants de lapartie française de Saint-Domingue ;
Sur la seconde, l'un des membres a demandé si l'inviolabilité empêchait l'exécution de la loi. Sur la seconde, l'un des membres a demandé si l'inviolabilité empêchait l'exécution de la loi.
...éclamée ne pouvait interrompre le cours de la justice, a arrêté que les membres sont ... L'assemblée, après avoir déclaré que l'inviolabilité réclamée ne pouvait interrompre le cours de la justice, a arrêté que les membres sont inviolables.
M. le président de l'assemblée générale s'étant réuni avec nombre de députés au bureau de la commission, après délibération, vu l'urgente nécessité de mettre l'assemblée générale en ac'ti- M. le président de l'assemblée générale s'étant réuni avec nombre de députés au bureau de la commission, après délibération, vu l'urgente nécessité de mettre l'assemblée générale en ac'ti-
Cette motion a été fortement appuyée ; la nécessité du serment a été développée p... Cette motion a été fortement appuyée ; la nécessité du serment a été développée par différents orateurs, et après délibération le serment a été adopté à l'unanim...
Un des membres a fait la motion tendant à ce que l'assemblée déc... Un des membres a fait la motion tendant à ce que l'assemblée déclarât :
...Que l'assemblée déclare l'inviolabilité de ses membres. 2° Que l'assemblée déclare l'inviolabilité de ses membres.
...assemblée, après délibération, a arrête la première partie. Cette motion appuyée, l'assemblée, après délibération, a arrête la première partie.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 241
Un membre a proposé à l'assemblée, de donner sur-le-champ avis aux provinces de l'Ouest et du Sud, des malheureux événe...
...ap; il a été arrêté que M. le président de la commission serait chargé de donner ces avis.
Un membre a proposé à l'assemblée, de donner sur-le-champ avis aux provinces de l'Ouest et du Sud, des malheureux événements qui affligent en ce moment les environs du Gap; il a été arrêté que M. le président de la commission serait chargé de donner ces avis.
La partie française de Saint-Domingue se trouve dans le plus g...
...appés au fer des assassins, sont forcés de rentrer dans les villes, ét d'abandonne...
La partie française de Saint-Domingue se trouve dans le plus grand danger. Les ateliers sont en insurrection; les habitations sont incendiées; les blancs qui veillaient à leur administration sont égorgés; ceux qui sont échappés au fer des assassins, sont forcés de rentrer dans les villes, ét d'abandonner leurs propriétés dans cette crise affreusé.
L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue réunie avec M. le gouver... L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue réunie avec M. le gouverneur général,
...ines seront instamment invitées, au nom de l'humanité et de leur intérêt respectif,, à donner à la partie de Saint-Domingue en danger, un secours prompt et fraternel, et à lui envoyer avec la plus grande célérité des troupes de ligne et des munitions de guerre et de bouche, qui la mettent en état d'arrêter les progrès d...
...que par l'anéantissement total des îles de l'Amérique;
« Arrête que toutes les puissances voisines seront instamment invitées, au nom de l'humanité et de leur intérêt respectif,, à donner à la partie de Saint-Domingue en danger, un secours prompt et fraternel, et à lui envoyer avec la plus grande célérité des troupes de ligne et des munitions de guerre et de bouche, qui la mettent en état d'arrêter les progrès d'un mal qui ne finirait que par l'anéantissement total des îles de l'Amérique;
...ant au gouvernement général sera invité de joindre à la présente/une adresse particulière aux m... « Arrête, en outre, que M. le lieutenant au gouvernement général sera invité de joindre à la présente/une adresse particulière aux mêmes
La délibération a été interrompue par uiie -putation de l'assemblée provinciale, qui a demandé ...
...à M. le général le commandement général de toutes les troupes, et à la disposition de toutes les mesures à prendre pour la défense publique.
La délibération a été interrompue par uiie -putation de l'assemblée provinciale, qui a demandé à l'assemblée si elle avait délégué à M. le général le commandement général de toutes les troupes, et à la disposition de toutes les mesures à prendre pour la défense publique.
.... le président a répondu que, le danger de la chose publique ayant forcé les corps administratifs de requerir M. le général d'apporter le concours des troupes de ligne aux troupes patriotiques pour aller au secours de la partie menacée, M. le général se trouva...
...t naturellement du commandement général de toutes les troupes. MM. les commissaires ayant témoigné le désir -de l'assemblée provinciale de voir cette disposition publique par un arrêté de l'assemblée générale, qui serait proclamé à la tête des troupes, il a été arrêté ce qu...
A quoi M. le président a répondu que, le danger de la chose publique ayant forcé les corps administratifs de requerir M. le général d'apporter le concours des troupes de ligne aux troupes patriotiques pour aller au secours de la partie menacée, M. le général se trouvait- investi tout naturellement du commandement général de toutes les troupes. MM. les commissaires ayant témoigné le désir -de l'assemblée provinciale de voir cette disposition publique par un arrêté de l'assemblée générale, qui serait proclamé à la tête des troupes, il a été arrêté ce qui suit:
« L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, réunie en conseil général, avertie par une députation de l'assemblée provinciale du Nord, que le... « L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, réunie en conseil général, avertie par une députation de l'assemblée provinciale du Nord, que les troupes patriotiques n'étaient pas suffisamment instruites, quel était celui d...
...uis M. le lieutenant général gouverneur de pourvoir à tout ce que demande la sûreté publique; de donner pour cet objet tous les ordres n...
...aux troupes patriotiques qu'aux troupes de ligne sous la responsabilité légale de toutes ses opérations ;
« Déclare l'assemblée générale qu'elle a requis M. le lieutenant général gouverneur de pourvoir à tout ce que demande la sûreté publique; de donner pour cet objet tous les ordres nécessaires, tant aux troupes patriotiques qu'aux troupes de ligne sous la responsabilité légale de toutes ses opérations ;
L'assemblée ayant arrêté l'envoi d'un de ses membres, en qualité de commissaire auprès des honorables membres de l'assemblée générale de la Jamaïque et de Son Excellence le gouverneur de ladite île; L'assemblée ayant arrêté l'envoi d'un de ses membres, en qualité de commissaire auprès des honorables membres de l'assemblée générale de la Jamaïque et de Son Excellence le gouverneur de ladite île;
Elle s'est occupée de la nomination, et a fait choix de M. Le Bugnet, lequel a accepté et a prêté serment de bien et fidèlement remplir la mission qui lui est confiée, et, à raison de ce, reçoit tous pouvoirs relatifs à sa ... Elle s'est occupée de la nomination, et a fait choix de M. Le Bugnet, lequel a accepté et a prêté serment de bien et fidèlement remplir la mission qui lui est confiée, et, à raison de ce, reçoit tous pouvoirs relatifs à sa mission.
M. Carré, citoyen de la ville du Cap, s'étant, offert pour inte...
...n a été acceptée, et il a prêté serment de remplir fidèlement les devoirs de sa charge.
M. Carré, citoyen de la ville du Cap, s'étant, offert pour interprète, sa proposition a été acceptée, et il a prêté serment de remplir fidèlement les devoirs de sa charge.
vité pour aviser aux moyens de prévenir et arrêter lé mal qui se propa...
...geant à celui qu'elle a pris à Léogane, de ne délibérer que lorsqu'elle serait réunie au nombre de 100 membres, elle délibérera, en quelqu...
vité pour aviser aux moyens de prévenir et arrêter lé mal qui se propage ; il a été arrêté que l'assemblée, dérogeant à celui qu'elle a pris à Léogane, de ne délibérer que lorsqu'elle serait réunie au nombre de 100 membres, elle délibérera, en quelque nombre qu'elle soit, mais seulement sur ce qui touche les malheureux événement...
...voisines des secours, tant d'hommes que de munitions de guerre et de bouche. Il a été arrêté que M. le génér... ... d'expédier promptement plusieurs petits bâtiments pour démander aux puissances voisines des secours, tant d'hommes que de munitions de guerre et de bouche. Il a été arrêté que M. le général seul traiterait cette affaire importante avec les commandants des possessions...
...s seraient précédées d'une proclamation de l'assemblée générale qui constate l'urgente nécessité de recourir à cette ressource extraordinai... Il a encore été arrêté que ces réquisitions seraient précédées d'une proclamation de l'assemblée générale qui constate l'urgente nécessité de recourir à cette ressource extraordinaire.
...s habitants seront dans l'impossibilité de se défendre, même dans leurs villes ; ...onsidérant que l'attroupement des nègres augmente chaque jour, et que bientôt les habitants seront dans l'impossibilité de se défendre, même dans leurs villes ;
« Considérant que le fléau qui dévore la plus importante des possessions françai... « Considérant que le fléau qui dévore la plus importante des possessions françaises en Amérique, menace toutes les colonies qui l'avoisinent, si elles ne se réu...
...irconstance où leur réunion aux troupes de ligne est nécessaire : ...rit tendrait à laisser dans l'inertie toutes les forces patriotiques, dans une circonstance où leur réunion aux troupes de ligne est nécessaire :
...ommé trois commissaire Sui, accompagnés de l'assemblée provinciale du ord, notifie...
...iques, les invitant à y obéir delà part de l'assemblée générale ;
« Arrête qu'il sera nommé trois commissaire Sui, accompagnés de l'assemblée provinciale du ord, notifieront le présent arrêté aux troupes patriotiques, les invitant à y obéir delà part de l'assemblée générale ;
...ent arrêté sera imprimé et affiché dans la ville du Cap. « Arrête, en outre, que le présent arrêté sera imprimé et affiché dans la ville du Cap.

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 242
L'assemblée générale de lapartïe française de Saint-Domingue à Son Excellence M. le gouverneur général ae la Jamaïque. L'assemblée générale de lapartïe française de Saint-Domingue à Son Excellence M. le gouverneur général ae la Jamaïque.
« L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, vivement affectée des m...
...i désolent Saint-Domingue,, a déterminé de députer vers Votre Excellence pour, lui faire la peinture de tous les maux dont cette belle île est ...
...mes dévastent nos possessions; les bras de nos nègres armés sont déjà teints du sang de nos frères ; un secours très prompt nous est nécessaire pour sauver encore les décris de nos fortunes, déjà à moitié détruites. ...
...ce que les secours que nous sollicitons de-vous nous parviennent.
« L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, vivement affectée des malheurs qui désolent Saint-Domingue,, a déterminé de députer vers Votre Excellence pour, lui faire la peinture de tous les maux dont cette belle île est frappée. Les flammes dévastent nos possessions; les bras de nos nègres armés sont déjà teints du sang de nos frères ; un secours très prompt nous est nécessaire pour sauver encore les décris de nos fortunes, déjà à moitié détruites. Renfermés dans nos villes, nous conservons les individus jusqu'à ce que les secours que nous sollicitons de-vous nous parviennent.
L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue,à l'assemblée générale, de la Jamaïque. L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue,à l'assemblée générale, de la Jamaïque.
...e dés secours que nous avons sollicités de vous, et chaque jour nous craignons qu'...
...orise à tous prier, honorables membres, de vous intéresser à nous procurer des arm...
...eau pays d'être entièrement détruit par la flamme et par le fer. Les habitants de Saint-Domingue attendent tout de vous comme de leurs frères.
...rons que notre malheur vous aura intéressés. Nous attendons chaque jour l'arrivée dés secours que nous avons sollicités de vous, et chaque jour nous craignons qu'ils arrivent trop tard. Nous avons bien encore quelques bras qui s'offrent pour ...
...Das d'armes; c'est ce qui a déterminé l'assemblée d eprendre un arrêté qui m'autorise à tous prier, honorables membres, de vous intéresser à nous procurer des armes: 1,500 fusils ne seraient pas trop. Venez à notre secours, et garantissez, par votre protection, ce beau pays d'être entièrement détruit par la flamme et par le fer. Les habitants de Saint-Domingue attendent tout de vous comme de leurs frères.
L'assemblée procédant à la nomination du commissaire à envoyer aup...
...ables membres du congrès aes Etats-Unis de l'Amérique du Nord, et auprès de l'honorable président des Etats de la Caroline du Sud ;
L'assemblée procédant à la nomination du commissaire à envoyer auprès des honorables membres du congrès aes Etats-Unis de l'Amérique du Nord, et auprès de l'honorable président des Etats de la Caroline du Sud ;
L'assemblée a fait choix de M. Roustan, l'un de ses membres, lequel a accepté et prêté le serment de fidèlement remplir la mission qui lui est confiée ; et à raison de ce, reçoit tous pouvoirs relatifs à cet... L'assemblée a fait choix de M. Roustan, l'un de ses membres, lequel a accepté et prêté le serment de fidèlement remplir la mission qui lui est confiée ; et à raison de ce, reçoit tous pouvoirs relatifs à cette mission.
L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, aux très honorables membres du congrès des Etats-Unis de l'Amérique du Nord à Philadelphie. L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, aux très honorables membres du congrès des Etats-Unis de l'Amérique du Nord à Philadelphie.
« Les maux de Saint-Domingue sont à leur comble ; bie...
...erbe contrée ne sera plus qu'un monceau de cendres. Déjà les plan-. teurs ont baigné de leur sang la terre que leur sueur avait fertilisée. ...
...ce moment les productions qui faisaient la splendeur de l'Empire français.; fies principes destructeurs de nos propriétés ont porté chez nous la flamme, et armé les bras de nos propres esclaves. La phi-. losophie, qui fait la consolation des hommes, porte chez nous...
« Les maux de Saint-Domingue sont à leur comble ; bientôt cette superbe contrée ne sera plus qu'un monceau de cendres. Déjà les plan-. teurs ont baigné de leur sang la terre que leur sueur avait fertilisée. Le feu consume en ce moment les productions qui faisaient la splendeur de l'Empire français.; fies principes destructeurs de nos propriétés ont porté chez nous la flamme, et armé les bras de nos propres esclaves. La phi-. losophie, qui fait la consolation des hommes, porte chez nous le désespoir. -
« Dans ces moments de désolation, nous avons promené nos rega...
...ngtemps subsistent entre les Etats-Unis de l'Amérique air Nord et nous ;; et nous avons résolu de solliciter de vous des secours, et comptant sur votre attachement, l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue n'a pas balancé de députer vers vous, pour, vous engager de donner à cet infortuné pays des secours prompts, consistant en troupes et munitions de guerre et de | bouche, car la famine désolerait bientôt cette contrée...
...s du fer, que pour les voir succomber à la faim.
« Dans ces moments de désolation, nous avons promené nos regards sur tout ce qui nous environne ; nous avons' trouvé quelque consolation én songeant aux rapports qui depuis longtemps subsistent entre les Etats-Unis de l'Amérique air Nord et nous ;; et nous avons résolu de solliciter de vous des secours, et comptant sur votre attachement, l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue n'a pas balancé de députer vers vous, pour, vous engager de donner à cet infortuné pays des secours prompts, consistant en troupes et munitions de guerre et de | bouche, car la famine désolerait bientôt cette contrée; et vous-n'auriez sauvé les habitants du fer, que pour les voir succomber à la faim.
...rale â donc choisi, pour vous présenter la demande, M. Roustan, l'un des membres de notre assemblée générale. « L'assemblée générale â donc choisi, pour vous présenter la demande, M. Roustan, l'un des membres de notre assemblée générale.
« Il vous rémettra cette lettre de créance, avec l'arrêté qui le nomme, et la proclamation faite pour solliciter des secours de toutes les puis?-sanees, nos voisines. ... « Il vous rémettra cette lettre de créance, avec l'arrêté qui le nomme, et la proclamation faite pour solliciter des secours de toutes les puis?-sanees, nos voisines. .
Copie de la lettre écrite par M. de Blanchelande à M. le Président du Congr... Copie de la lettre écrite par M. de Blanchelande à M. le Président du Congrès des Etats-Unis.
...honneur d'informer Votre Excellence que la partie française de Saint-Domingue est dans le plus grand d...
...ins; ils incendient les habitations; et la plaine du Nord, au moment où je vous écris, est en flammes. Les troupes de ligne réunies aux troupes patriotiques ...
...iers, et ont même tué un certain nombre de nègres ; mais ces succès ne les déconce...
... mesure leur parti grossit, et il porte la mort et le feu partout où il passe.
« J'ai l'honneur d'informer Votre Excellence que la partie française de Saint-Domingue est dans le plus grand danger. Les ateliers y sont dans une insurrection complète, ils y égorgent leurs maîtres et les autres blancs qui tombent sous leurs mains; ils incendient les habitations; et la plaine du Nord, au moment où je vous écris, est en flammes. Les troupes de ligne réunies aux troupes patriotiques ont fait des sorties sur ces ateliers, et ont même tué un certain nombre de nègres ; mais ces succès ne les déconcertent pas ; ils fuient, et à mesure leur parti grossit, et il porte la mort et le feu partout où il passe.
...blée générale supplie Votre Excel-lencé de prendrè en considération les détails que vous fera M. Le Bugnet, l'un de ses membres, qui est le commissaire qu'...
...sa demande; il vous remettra notre acte de Constitution.
« L'assemblée générale supplie Votre Excel-lencé de prendrè en considération les détails que vous fera M. Le Bugnet, l'un de ses membres, qui est le commissaire qu'elle a choisi pour vous présenter sa demande; il vous remettra notre acte de Constitution.
« Signé: Pari. de Gadusch, président. », « Signé: Pari. de Gadusch, président. »,
« Signé: Paul DE GADUSCH, président. » « Signé: Paul DE GADUSCH, président. »
il a prêté serment de fidèlement remplir le devoir de sa charge. il a prêté serment de fidèlement remplir le devoir de sa charge.
« Il vous remettra aussi un acte de notre Constitution, qui constate notre caractère légal de, représentants du peuple de Saint-Domingue. « Il vous remettra aussi un acte de notre Constitution, qui constate notre caractère légal de, représentants du peuple de Saint-Domingue.
« Signé: Paul de Cadusch, président. » « Signé: Paul de Cadusch, président. »

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 243
le cas de les réduire, et de les faire rentrer dans leur devoir. Pour cet effet, je prends la liberté de m'adresser avec confiance à Votre Excellence* et de lui demandér des secours. Les besoins s...
...et si elle daigné se rendre à mes vœux, la nation française lui devra le salut de Saint-Domingue et sa reconnaissance ser...
le cas de les réduire, et de les faire rentrer dans leur devoir. Pour cet effet, je prends la liberté de m'adresser avec confiance à Votre Excellence* et de lui demandér des secours. Les besoins sont urgents ; et si elle daigné se rendre à mes vœux, la nation française lui devra le salut de Saint-Domingue et sa reconnaissance sera infinie.
« L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue invité pareillement Votre Excellence à venir au secours de la colonie. J'ose espérer qu'elle Voudra b...
... vains raisonnements; M. le commissaire de l'assemblée qu'elle lui députe lui fera...
...é, je ne saurais l'exposer, les dangers de cette insurrection, qui vous donnera une idée de notre situation, aes secours qui nous s...
« L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue invité pareillement Votre Excellence à venir au secours de la colonie. J'ose espérer qu'elle Voudra bien accueillir nos demandes, et nous envoyer tout celui dont elle pourra disposer. Je ne m'étendrai pas en vains raisonnements; M. le commissaire de l'assemblée qu'elle lui députe lui fera connaître, mieux gué, je ne saurais l'exposer, les dangers de cette insurrection, qui vous donnera une idée de notre situation, aes secours qui nous sont nécessaires, et combien il est important que nous les recevions promptement....
« La nation anglaise a constamment été génér...
...s, qui, à leur tour, seraient enchantés de pouvoir la convaincre d'une réciprocité de sentiments, si malheureusement des circ...
« La nation anglaise a constamment été généreuse et magnanime ; je suis persuadé qu'elle ne se démentira pas dans cette occasion, et qu'elle en donnèra une preuve non équivoque aux Français, qui, à leur tour, seraient enchantés de pouvoir la convaincre d'une réciprocité de sentiments, si malheureusement des circonstances aussi affligeantes désolaient jamais leurs colonies.
« Permettez-moi de demander les bontés de Votre Excellence en faveur M. Roustan, dont le choix qu'a fait'de lui l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue ne laisse aucun douté su... « Permettez-moi de demander les bontés de Votre Excellence en faveur M. Roustan, dont le choix qu'a fait'de lui l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue ne laisse aucun douté sur son mérite.
Sur la présentation faite par l'un des membres de la commission nommée par l'assemblée provi...
...lement, qu'il ne pouvait lui appartenir de remplir les fonctions qui lui étaient d...
Sur la présentation faite par l'un des membres de la commission nommée par l'assemblée provinciale pour juger prévôtalement, qu'il ne pouvait lui appartenir de remplir les fonctions qui lui étaient déléguées :
« L'assemblée, considérant que la partie française de Saint-Domingue est en état de guerre, arrête que les hommes pris les armes à la main, ou en état de révolte, seront jugés prévôtalement. « L'assemblée, considérant que la partie française de Saint-Domingue est en état de guerre, arrête que les hommes pris les armes à la main, ou en état de révolte, seront jugés prévôtalement.
...l'assemblée provinciale demeure chargée de nommer une commission pré-vôtale composée d'un prévôt, d'un lieutenant de prévôt et d un greffier, dont les fonctions seront de juger prévôtalement les hommes pris les armes à la main ou en état de révolte. Cette commission recevra la sanction de l'assemblée générale, et relèvera directement de l'assemblée pro-, vinciale. « En conséquence, l'assemblée provinciale demeure chargée de nommer une commission pré-vôtale composée d'un prévôt, d'un lieutenant de prévôt et d un greffier, dont les fonctions seront de juger prévôtalement les hommes pris les armes à la main ou en état de révolte. Cette commission recevra la sanction de l'assemblée générale, et relèvera directement de l'assemblée pro-, vinciale.
Sur la motion faite par l'un des membres, que ...
...présentes, il était peut-être important de ne pas rejeter l'offre des gens de couleur actuellement dans la ville du Cap, lesquels demandent à marc...
...soit avec le régiment du Cap, soit sous la conduite de leurs anciens officiers, se proposant de donner à l'assemblée générale des preuves non équivoques de la droiture de leurs intentions, offrent pour-otages l...
Sur la motion faite par l'un des membres, que dans les circonstances présentes, il était peut-être important de ne pas rejeter l'offre des gens de couleur actuellement dans la ville du Cap, lesquels demandent à marcher contre les révoltés, soit avec le régiment du Cap, soit sous la conduite de leurs anciens officiers, se proposant de donner à l'assemblée générale des preuves non équivoques de la droiture de leurs intentions, offrent pour-otages leurs femmes, leurs enfants et leurs propriétés.
« L'assemblée, considérant que la colonie est dans le plus grand danger, et particulièrement la partie du Cap où les ateliers sont en révolte ouverte ; qu'il est instant d'user de tous les moyens propres à arrêter les maux qui la dévastent, et dont les progrès se manifestent de la manière la plus affreuse ; « L'assemblée, considérant que la colonie est dans le plus grand danger, et particulièrement la partie du Cap où les ateliers sont en révolte ouverte ; qu'il est instant d'user de tous les moyens propres à arrêter les maux qui la dévastent, et dont les progrès se manifestent de la manière la plus affreuse ;
« Considérant que les gens de couleur offrent de partager les périls et les fatigues des troupes patriotiques et de ligne employées à la défense ae la partie française de Saint-Domingue, en laissant pour garants de leur fidélité leurs femmes, leurs enfan... « Considérant que les gens de couleur offrent de partager les périls et les fatigues des troupes patriotiques et de ligne employées à la défense ae la partie française de Saint-Domingue, en laissant pour garants de leur fidélité leurs femmes, leurs enfants et leurs propriétés ;
...ui est faite, ne l'est que par les gens de couleur de la ville du Cap ; que, par conséquent, éll... Considérant que l'offre qui lui est faite, ne l'est que par les gens de couleur de la ville du Cap ; que, par conséquent, élle ne peut prendre d'arrêté à cet égard sans avoir préalablement consulté l'assem...
« M. le Président a annoncé que la discussion sur la proposition des gens de couleur de la ville du Cap était ouverte. « M. le Président a annoncé que la discussion sur la proposition des gens de couleur de la ville du Cap était ouverte.
...iale consultée et ayant émis son vœu, à la très grande majorité, pour l'acceptation des offres des gens de couleur ; l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, réunie en comité général dans la ville du Cap, arrête, vu la circonstance, provisoirement et sans ti... « Après longue discussion et mûre délibération, rassemblée provinciale consultée et ayant émis son vœu, à la très grande majorité, pour l'acceptation des offres des gens de couleur ; l'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, réunie en comité général dans la ville du Cap, arrête, vu la circonstance, provisoirement et sans tirer à conséquence :
« 1° Que l'offre des gens de couleur de la ville du Gapjsera acceptée sous la condition expresse que leurs femmes, le...
...s et leurs propriétés resteront garants de leur fidélité ;
« 1° Que l'offre des gens de couleur de la ville du Gapjsera acceptée sous la condition expresse que leurs femmes, leurs enfants et leurs propriétés resteront garants de leur fidélité ;
« 3° Que cet arrêté pris, vu la circonstance, provisoirement et sans tirer à conséquence, ne regardant que la dépendance du Cap, sera néanmoins adressé aux autres parties de la colonie, lesquelles seront libres d'ado... « 3° Que cet arrêté pris, vu la circonstance, provisoirement et sans tirer à conséquence, ne regardant que la dépendance du Cap, sera néanmoins adressé aux autres parties de la colonie, lesquelles seront libres d'adopter cette mesure
...mon particulier, je serais bieii charmé de pouvoir faire des choses qui seraient u... « En mon particulier, je serais bieii charmé de pouvoir faire des choses qui seraient utiles et agréables à Votre Excellence. '
...rrêté à intervenir ne peut regarder que la dépendance du Gap : « Considérant, enfin, que l'arrêté à intervenir ne peut regarder que la dépendance du Gap :
« A arrêté et arrête qu'auparavant de prendre aucune délibération, l'assemblé...
...u Nord sera invitée à. se rendre au vœu de l'assemblée générale;
« A arrêté et arrête qu'auparavant de prendre aucune délibération, l'assemblée provinciale du Nord sera invitée à. se rendre au vœu de l'assemblée générale;
... du Nord ayant pris séance, le motif ae la convocation lui ayant été exposé; p pfe... « L'assemblée provinciale du Nord ayant pris séance, le motif ae la convocation lui ayant été exposé; p pfep |p|

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 244
...oir son exécution, été rendu public par la voie de l'impression, et affiché partout où bes... ...ant, au gouvernement général, notifié à l'assemblée provinciale du Nord, pour avoir son exécution, été rendu public par la voie de l'impression, et affiché partout où besoin sera. »
Au nom de Saint-Domingue en danger, qu'il soit proclamé à vôix haute et à son de trompe, 3u'il est défendu de tirer aucun coup d'armes ans les villes...
...imposera le corps administratif, cnargé de la surveillance dans son arrondissement; q...
...enir renfermés dans les maisons ; faute de quoi ils se trouveront coupables d'infraction à la loi, et punis en conséquence.
Au nom de Saint-Domingue en danger, qu'il soit proclamé à vôix haute et à son de trompe, 3u'il est défendu de tirer aucun coup d'armes ans les villes, sous les peines les plus graves qu'imposera le corps administratif, cnargé de la surveillance dans son arrondissement; qu'il soit également proclamé que tous nègres et mulâtres aient à se tenir renfermés dans les maisons ; faute de quoi ils se trouveront coupables d'infraction à la loi, et punis en conséquence.
Un membre a représenté que beaucoup de particuliers de la ville avaient fait embarquer leur argent dans les bâtiments de la rade ; que cette démarche tendait à fai...
...ire, et à diminuer l'intérêt et le zèle de plusieurs citoyens propres à la défense publique : en conséquence, il a demandé que les particuliers qui auraient de l'inquiétude sur le sort de leur argent, pussent le déposer dans le Trésor publie; et qu'a cet effet, la garde du Trésor fût triplée et quadrupl...
Un membre a représenté que beaucoup de particuliers de la ville avaient fait embarquer leur argent dans les bâtiments de la rade ; que cette démarche tendait à faire évanouir tout le numéraire, et à diminuer l'intérêt et le zèle de plusieurs citoyens propres à la défense publique : en conséquence, il a demandé que les particuliers qui auraient de l'inquiétude sur le sort de leur argent, pussent le déposer dans le Trésor publie; et qu'a cet effet, la garde du Trésor fût triplée et quadruplée.
...libre d'embarquer son argent, mais sous la condition de faire, au bureau de surveillance, une déclaration de la quotité. Un autre membre a demandé que chaque particulier restât libre d'embarquer son argent, mais sous la condition de faire, au bureau de surveillance, une déclaration de la quotité.
...qui ont fait embarquer leur argent dans la rade du Cap, seront tenus de le faire débarquer dans les 24 heures : « A arrêté et arrête que les particuliers qui ont fait embarquer leur argent dans la rade du Cap, seront tenus de le faire débarquer dans les 24 heures :
...ayant déterminé, dans sa séance d'hier, la formation de régiments de gardes de Saint-Domingue soldés, a repris la discussion sur l'organisation de ces corps. L'assemblée générale ayant déterminé, dans sa séance d'hier, la formation de régiments de gardes de Saint-Domingue soldés, a repris la discussion sur l'organisation de ces corps.
« 7° L'engagement sera de 3 ans, avec faculté de se retirer au bout d'un an, en fournissant en remplacement uu homme agréé du capitaine de la compagnie à laquelle on sera attaché ; « 7° L'engagement sera de 3 ans, avec faculté de se retirer au bout d'un an, en fournissant en remplacement uu homme agréé du capitaine de la compagnie à laquelle on sera attaché ;
A l'égard de la nomination aux places d'officiers, il s... A l'égard de la nomination aux places d'officiers, il sera procédé comme suit :
de sûreté si elles jugent les gens de couleur dignes de leur confiance; Ipj de sûreté si elles jugent les gens de couleur dignes de leur confiance; Ipj
» Qu'à défaut de ce faire, par lesdits propriétaires, le...
...ront tenus dans les secondes 24 heures, de débarquer l'argent qui leur a été confié, et de le déposer dans le Trésor publie.
» Qu'à défaut de ce faire, par lesdits propriétaires, les capitaines desdits bâtiments seront tenus dans les secondes 24 heures, de débarquer l'argent qui leur a été confié, et de le déposer dans le Trésor publie.
...Le présent arrêté sera exéeuté, à peine de confiscation de l'argent pour les propriétaires, et de 10,000 livres d'amende envers les capit... « Le présent arrêté sera exéeuté, à peine de confiscation de l'argent pour les propriétaires, et de 10,000 livres d'amende envers les capitaines contrevenants.
« 1° Il sera formé 3 régiments de gardes de Saint-Domingue soldés, composé de 2 bataillons chaque; « 1° Il sera formé 3 régiments de gardes de Saint-Domingue soldés, composé de 2 bataillons chaque;
« 2° Chaque bataillon sera composé de 10 compagnies ; « 2° Chaque bataillon sera composé de 10 compagnies ;
« 3° Chaque régiment de gardes de Saint-Domingue, soldés, sera commandé p...
...ajor, d'un porte-drapeau par bataillon, de deux adjudants aussi par bataillon, et ...
« 3° Chaque régiment de gardes de Saint-Domingue, soldés, sera commandé par un état-mâjor, composé d'un colonel, d'un major, d'un aide-major, d'un porte-drapeau par bataillon, de deux adjudants aussi par bataillon, et d'un sergent-major, un tambour-major et un chirurgien-major;
« 4° Chaque compagnie de 100 hommes sera composée d'un capitaine...
...8 caporaux, 8 appointés, 2 tambours, et de 74 fusiliers ;
« 4° Chaque compagnie de 100 hommes sera composée d'un capitaine, d'un lieutenant, d'un sous-lieutenant, d un fourrier, 4 sergents, 8 caporaux, 8 appointés, 2 tambours, et de 74 fusiliers ;
...si par le colonel pour faire le service de quartier-maître trésorier ; » 6° L'un des deux adjudants sera choisi par le colonel pour faire le service de quartier-maître trésorier ;
« 8° Le prix de l'engagement sera de 120 livres — 66 livres seront comptées ... « 8° Le prix de l'engagement sera de 120 livres — 66 livres seront comptées à l'instant où l'engagé signera son engagement -»- 54 livres seront mises en mas...
« 11° Habit de coutil blanc, collet rouge et parement ... « 11° Habit de coutil blanc, collet rouge et parement noir; bouton blanc, sur lequel sera écrit Saint-Domingue ; gilet et pantalon, gu...
... le blanc, portant ces mots : Je renais de ma cendre. » ...uxième drapeau, rougè, bleu et blanc; les cravates blanches, avec un phénix dans le blanc, portant ces mots : Je renais de ma cendre. »

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 245
...utre, ae manière que l'on ne s'occupera de la formation de la seconde, que lorsque la première sera complète. « Chaque compagnie sera formée l'une après l'autre, ae manière que l'on ne s'occupera de la formation de la seconde, que lorsque la première sera complète.
...ents recevront les rations des magasins de la colonie. Seront pris dans lesdits magas... « Lesdits régiments recevront les rations des magasins de la colonie. Seront pris dans lesdits magasins les armements et habillements.
« Les 3 régiments des gardes de Saint-Domingue soldés, prendront entre eux le rang de l'ancienneté de leur colonel ; et une fois déterminé le...
...nd ils se trouveront avec les régiments de ligne actuellement dans la colonie, ces derniers auront le pas sur...
« Les 3 régiments des gardes de Saint-Domingue soldés, prendront entre eux le rang de l'ancienneté de leur colonel ; et une fois déterminé le rang sera immuablè. Quand ils se trouveront avec les régiments de ligne actuellement dans la colonie, ces derniers auront le pas sur eux.
« Tout sous-officier ou garde de Saint-Domingue^ soldé qui aura été estropié à la guerre, jouira sa vie durant, de la paye de son grade, qui sera même réversible sur les veuves de ceux qui seront tués. « Tout sous-officier ou garde de Saint-Domingue^ soldé qui aura été estropié à la guerre, jouira sa vie durant, de la paye de son grade, qui sera même réversible sur les veuves de ceux qui seront tués.
Un membre fait la motion de mettre embargo sur tous les bâtiments de long cours et autres dans tous les ports de la colonie. Un membre fait la motion de mettre embargo sur tous les bâtiments de long cours et autres dans tous les ports de la colonie.
La motion mise en délibération et discutée...
...lée, considérant qu'il est possible que la révolte et l'incendie qui se sont manifestés dans la partie du Nord, se propagent dans les parties de l'Ouest et du Sud de la colonie;
La motion mise en délibération et discutée, l'assemblée, considérant qu'il est possible que la révolte et l'incendie qui se sont manifestés dans la partie du Nord, se propagent dans les parties de l'Ouest et du Sud de la colonie;
...sidérant qu'il serait impolitique, dans la circonstance actuelle, de se démunir d'une partie des forces qui ...
...ntribuer à rétablir l'ordre et à sauver la colonie de l'anéantissement total dont elle est me...
« Considérant qu'il serait impolitique, dans la circonstance actuelle, de se démunir d'une partie des forces qui péuvent contribuer à rétablir l'ordre et à sauver la colonie de l'anéantissement total dont elle est menacée;
...rents ports, doivent servir aux besoins de la colonie pour porter des secours dans le... « Considérant enfin que les bâtiments qui existent dans les différents ports, doivent servir aux besoins de la colonie pour porter des secours dans les lieux qui se trouvent en danger;
...'à nouvel ordre, sur tous les bâtiments de long cours et autres dans tous les ports de la colonie; mande aux assemblées provincia...
...s municipalités et corps administratifs de tenir la main à l'exéeution du
« A arrêté et arrête à l'unanimité qu'il sera mis embargo, jusqu'à nouvel ordre, sur tous les bâtiments de long cours et autres dans tous les ports de la colonie; mande aux assemblées provinciales et à toutes les municipalités et corps administratifs de tenir la main à l'exéeution du
..., corps administratifs et municipalités la liberté de lever ledit embargo sur les bâtiments de cabotage de la côte seulement, lorsque le cas le reque... présent ; laissant néanmoins auxdites assemblées provinciales, corps administratifs et municipalités la liberté de lever ledit embargo sur les bâtiments de cabotage de la côte seulement, lorsque le cas le requerra.
...nt arrêté sera présenté à l'approbation de M. le gouverneur général et notifié aux...
...s municipalités et corps administratifs de la colonie.
« Le présent arrêté sera présenté à l'approbation de M. le gouverneur général et notifié aux assemblées provinciales et à toutes les municipalités et corps administratifs de la colonie.
Sur la motion faite par un membre, qu'il est nécessaire de donner aux représentants de Saint-Domingue une marque distinctive p...
...multe des armes, où ils ne sont décidés de s'engager dans un cas d'attaque, tantpo...
Sur la motion faite par un membre, qu'il est nécessaire de donner aux représentants de Saint-Domingue une marque distinctive pour qu'ils soient reconnus et puissent se reconnaître entre eux dans le tumulte des armes, où ils ne sont décidés de s'engager dans un cas d'attaque, tantpoUr partager les périls des citoyens que pour animer leur zèle et conserver l'ord...
L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue, L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue,
...trés, comme l'est l'assemblée générale, de ae la résolution de mourir, plutôt que de céder la plàce à un ennemi méprisable ; ...rps, ils peuvent opposer une résistance victorieuse, surtout quand ils sont pénétrés, comme l'est l'assemblée générale, de ae la résolution de mourir, plutôt que de céder la plàce à un ennemi méprisable ;
« Considérant que le signe distinctif de l'assemblée générale de la partie française de Saint-. Domingue est celui qui rappellera à tous la douleur dont son cœur est pénétré dans ... « Considérant que le signe distinctif de l'assemblée générale de la partie française de Saint-. Domingue est celui qui rappellera à tous la douleur dont son cœur est pénétré dans ces circonstances désastreuses ;
...nt servi pendant 6 ans dans les troupes de ligne, avec rang de capitaine dans lesdites troupes. , places d'officiers supérieurs que des personnes ayant servi pendant 6 ans dans les troupes de ligne, avec rang de capitaine dans lesdites troupes. ,
« Nul ne pourra être reçu garde de Saint-Domingue soldé, s'il est engagé ailleurs, et s'il a servi, il sera tenu de représenter sa cartouche. « Nul ne pourra être reçu garde de Saint-Domingue soldé, s'il est engagé ailleurs, et s'il a servi, il sera tenu de représenter sa cartouche.
« Le roi sera supplié de faire participer les officiers de ces corps à toutes les grâces qui seront désignées par Sa Majesté pour les officiers de ses troupes.. « Le roi sera supplié de faire participer les officiers de ces corps à toutes les grâces qui seront désignées par Sa Majesté pour les officiers de ses troupes..
...tes les ordonnances du roi, relatives à la discipline et police militaires en vigu... « Ces corps seront soumis et se conformeront à toutes les ordonnances du roi, relatives à la discipline et police militaires en vigueur dans les colonies.
... Sera le présent offert a l'approbation de M. le lieutenant général du gouvernemen... « Sera le présent offert a l'approbation de M. le lieutenant général du gouvernement, etc... »
« L'Assemblée charge son président de se retirer par devers M. le lieutenant ... « L'Assemblée charge son président de se retirer par devers M. le lieutenant général au gouvernement pour lui communiquer le présent arrêté, avoir son approb...
... que l'ordre dans les attaques augmente la force ; « Considérant que l'ordre dans les attaques augmente la force ;
1° Que chacun des membres de l'assemblée générale portera en séance et sous les armes, une écharpe de crêpe noir; 1° Que chacun des membres de l'assemblée générale portera en séance et sous les armes, une écharpe de crêpe noir;
2° Que chacun des membres l'assemblée provinciale portera, dans l... 2° Que chacun des membres l'assemblée provinciale portera, dans les mêmes circonstances, une echarpe rouge, image du sang dont leur territoire es...
« 3° Que le président de l'assemblée générale ayant été choisi p...
... diriger et établir l'ordre dans le cas de leur réunion, portera une écharpe noire...
« 3° Que le président de l'assemblée générale ayant été choisi par les deux assemblées, pour diriger et établir l'ordre dans le cas de leur réunion, portera une écharpe noire et rouge afin qu'il soit reconnu et qu'on obéisse à sa voix.
... que pendant le temps que durera l'état de guerre où nous nous trouvons et sera no... « 4° Le présent arrêté n'aura lieu que pendant le temps que durera l'état de guerre où nous nous trouvons et sera notifié aux assemblées provinciales, pour être lu, publié et affiché partout où be...

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 246
...atriotiques n'ont pu encore se pénétrer de l'esprit d'ordre et de discipline qui doit régner dans des corps militaires, d'où dépend et la sûreté des villes et la sûreté individuelle; « L'assemblée, considérant que les troupes patriotiques n'ont pu encore se pénétrer de l'esprit d'ordre et de discipline qui doit régner dans des corps militaires, d'où dépend et la sûreté des villes et la sûreté individuelle;
« Considérant que dans la circonstance le premier de ses devoirs est d'établir un ordre qui,...
...mander, et assure au commandant en chef la confiance qu'il doit y avoir;
« Considérant que dans la circonstance le premier de ses devoirs est d'établir un ordre qui, en remplissant ces vues, allège autant qu'il sera possible le service des citoyens et les travaux des officiers commis pour les commander, et assure au commandant en chef la confiance qu'il doit y avoir;
. L'infanterie et la cavalerie auront deux tours de service. : . L'infanterie et la cavalerie auront deux tours de service. :
...our les détachements, escortes, et pour la garde des postes extérieurs, qui ne sera relevé qu'après un certain nombre de jours. « Le premier pour les détachements, escortes, et pour la garde des postes extérieurs, qui ne sera relevé qu'après un certain nombre de jours.
« Le second, pour la garde de la place, sera relevé journellement. « Le second, pour la garde de la place, sera relevé journellement.
... 2. Les rapports: des différents postes de l'intérieur et extérieur , de la ville, se feront à 6 heures du matin, chez l'aide-majôr de la place (M. de Poitou), qui en rédigera un général pour remettre à 8 heures au commandant de la place. « Art. 2. Les rapports: des différents postes de l'intérieur et extérieur , de la ville, se feront à 6 heures du matin, chez l'aide-majôr de la place (M. de Poitou), qui en rédigera un général pour remettre à 8 heures au commandant de la place.
« Art. 3- A commencer de demain, il se rendra tous les jours, à l'Ordre de la place, qui se donnera à 11 heures sur la place d'armes, un officier major de chaque corps ainsi qu'un fourrier ou sergent de chaque compagnie, qui seront munis du contrôle de leur compagnie. « Art. 3- A commencer de demain, il se rendra tous les jours, à l'Ordre de la place, qui se donnera à 11 heures sur la place d'armes, un officier major de chaque corps ainsi qu'un fourrier ou sergent de chaque compagnie, qui seront munis du contrôle de leur compagnie.
... Art. 4. Il sera fait mention au cercle de la quantité d'hommes que chaque corps devr...
...les 24 heures pour le service intérieur de la ville et des postes qui -y seront assig...
« Art. 4. Il sera fait mention au cercle de la quantité d'hommes que chaque corps devra fournir toutes les 24 heures pour le service intérieur de la ville et des postes qui -y seront assignés à chaque corps.
« L'heure du départ des patrouilles, la quantité d'hommes dont elles devront être composées, et les divers autres objets de service y seront pareillement réglés; lè mot d'ordre et de ralliement y seront pareillement donnés... « L'heure du départ des patrouilles, la quantité d'hommes dont elles devront être composées, et les divers autres objets de service y seront pareillement réglés; lè mot d'ordre et de ralliement y seront pareillement donnés.
« Art. 5. Au retour de l'ordre, dans leurs compagnies, les ser...
...mmanderont les hommes qui devront être; de service le lendemain, et les postes ser...
...mmes seront commandés exactement à tour de rôle, en commençant par la tête de la compagnie, jusqu'à la fin; celui qui en aura quelque empêchem...
...is aucune raison ne pourra le dispenser de son service.
« Art. 5. Au retour de l'ordre, dans leurs compagnies, les sergents et fourriers commanderont les hommes qui devront être; de service le lendemain, et les postes seront régulièrement relevés à 7 heures du matin. Ces hommes seront commandés exactement à tour de rôle, en commençant par la tête de la compagnie, jusqu'à la fin; celui qui en aura quelque empêchement, pourra se faire remplacer par un. camarade ; mais aucune raison ne pourra le dispenser de son service.
« Art. 6. Comme de l'obéissance dépend absolument la sûreté et le bon ordre du service, le f...
...gent, le sergent à l'officier, et ainsi de grade en grade jusqu au commandant de corps.
« Art. 6. Comme de l'obéissance dépend absolument la sûreté et le bon ordre du service, le fusilier doit obéir au caporal, le caporal au sergent, le sergent à l'officier, et ainsi de grade en grade jusqu au commandant de corps.
...ance à l'assemblée générale, qui jugera de la punition à laquelle se serait exposé le... « Si les manquements étaient graves, il en sera donné connaissance à l'assemblée générale, qui jugera de la punition à laquelle se serait exposé le coupable.
postes ne s'en éloigneront pas sans la permission de ceux qui les commanderont. postes ne s'en éloigneront pas sans la permission de ceux qui les commanderont.
... Art. 12. Une patrouille ne sera jamais de plus de 5 hommes, dont un càporal ou brigadier pour la conduire, à moins de cas extraordi-nàire. ; « Art. 12. Une patrouille ne sera jamais de plus de 5 hommes, dont un càporal ou brigadier pour la conduire, à moins de cas extraordi-nàire. ;
• « Art. 13. Les postes hors de l'enceinte de la ville seront réglés d'après les circons... • « Art. 13. Les postes hors de l'enceinte de la ville seront réglés d'après les circonstances-
Un membre a fait la motion de ne point nommer les paroisses comme le ...
...int encore éprouvé le fléau qui consume la plaine du Cap. à se réunir et à former un cordon pour empêcher les progrès de l'incendie. Ces motions viennent discut...
... il a été arrêté que trois commissaires de l'assemblée se transporteraient auprès de M. le lieutenant au gouvernement général, et concerteraient avec lui les moyens de garantir de l'invasioh des brigands les quartiers qui avoisinent la partie de l'Ouèst, et qui n'ont point encore été la proie des flammes, et sur la nomination d'un chef qui commandera l'a...
Un membre a fait la motion de ne point nommer les paroisses comme le demandait un préopinant, mais d'inviter en général toutes les paroisses qui n'ont point encore éprouvé le fléau qui consume la plaine du Cap. à se réunir et à former un cordon pour empêcher les progrès de l'incendie. Ces motions viennent discutées, après longue délibération, il a été arrêté que trois commissaires de l'assemblée se transporteraient auprès de M. le lieutenant au gouvernement général, et concerteraient avec lui les moyens de garantir de l'invasioh des brigands les quartiers qui avoisinent la partie de l'Ouèst, et qui n'ont point encore été la proie des flammes, et sur la nomination d'un chef qui commandera l'armée qui doit se former dans cette partie.
...ommé M. Casamajor, commandant du cordon de la partie de l'Ouest. ...es rentrés ont fait rapport que M. le lieutenant au gouvernement général avait nommé M. Casamajor, commandant du cordon de la partie de l'Ouest.
L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue : L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue :
« Considérant que la distance entre le lieu des séances de l'assemblée générale eti celui de la résidence de l'officier chargé de l'administration des finances porterait de grands retards dont l'effet pourrait êt... « Considérant que la distance entre le lieu des séances de l'assemblée générale eti celui de la résidence de l'officier chargé de l'administration des finances porterait de grands retards dont l'effet pourrait être funeste ;
... supérieur, pendant le temps qu'il sera de service, sera puni : l'Officier, des arrêts; les sous-officiers et soldats, de 24 heures de prison. « Art. 7. Tout fusilier, caporal, sergent, etc., qui désobéira à son supérieur, pendant le temps qu'il sera de service, sera puni : l'Officier, des arrêts; les sous-officiers et soldats, de 24 heures de prison.
...nts, et celles placées devant les corps de garde arrêteront les patrouilles ; et l... « Art. 9. Les sentinelles crieront: vive! sur les passants, et celles placées devant les corps de garde arrêteront les patrouilles ; et les feront reconnaître. ;
...ment et auront l'attention particulière de pren dre garde aux feux des maisons ; s...
...étaires dësdites maisons et leurs corps de garde.
« Art. 10. Les sentinelles veilleront exactement et auront l'attention particulière de pren dre garde aux feux des maisons ; s'ils leur paraissent trop considérables, elles en avertiront sur-le-champ les propriétaires dësdites maisons et leurs corps de garde.
...raîtra suspect, et le conduira au corps garde le plus prochain ou à l'assemblée... ...s grand ordre, en silencè, et au petit pas, elles arrêteront tout ce qui leur paraîtra suspect, et le conduira au corps garde le plus prochain ou à l'assemblée provinciale.
« Art. 14. Lé mot de. l'ordre ne devra dans ancun cas être d... « Art. 14. Lé mot de. l'ordre ne devra dans ancun cas être donné qu'aux chefs et aux commandants des postes et des patrouilles bien connus. ...
..., seront arrêtées et conduites au corps de garde jusqu'au lendemain. ...i, après 10 heures, se trouveront dans les rues, armées, isolées; et non connues, seront arrêtées et conduites au corps de garde jusqu'au lendemain.
...ant qu'il est plus important que jamais connaître l'état des finances de Saint-Domingue ; « Considérant qu'il est plus important que jamais connaître l'état des finances de Saint-Domingue ;

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 247
On a de nouveau observé combien il était important de se procurer des armes ; que l'état de révolte où. on était dans la colonie exigeait que tous les habitants fussent armés pour la conservation de leur existenpe et de leurs propriétés.. On a de nouveau observé combien il était important de se procurer des armes ; que l'état de révolte où. on était dans la colonie exigeait que tous les habitants fussent armés pour la conservation de leur existenpe et de leurs propriétés..
...uvernement général formeront séparément la demande au général et au conseil de la Jamaïque, de la plus grande quantité de fusils, sabres et pistolets qu'ils pour... Après discussion, l'assemblée arrête que son président et M. le lieutenant au gouvernement général formeront séparément la demande au général et au conseil de la Jamaïque, de la plus grande quantité de fusils, sabres et pistolets qu'ils pourront fournir.,;
M. le général demeure invité de pourvoir, à cette expédition,; et, de joindre un officier d'artillerie et un armurier pour la visite des armes. M. le général demeure invité de pourvoir, à cette expédition,; et, de joindre un officier d'artillerie et un armurier pour la visite des armes.
...nement général s'est rendu dans le sein de l'assemblée pour se concerter avec elle sur les moyens de former un cordon de troupes, assez redoutable pour empêcher les brigands de pénétrer dans la partie de l'Ouest. M. le lieutenant au gouvernement général s'est rendu dans le sein de l'assemblée pour se concerter avec elle sur les moyens de former un cordon de troupes, assez redoutable pour empêcher les brigands de pénétrer dans la partie de l'Ouest.
La matière mise en délibération, il a été ...
... serait envoyé deux commissaires auprès de 1 assemblée administrative de l'Ouest, pour régler avec elle le dépar...
...t former le cordon propre à intercepter la communication de la partie du Nord à celle de l'Ouest.
La matière mise en délibération, il a été arrêté qu'il serait envoyé deux commissaires auprès de 1 assemblée administrative de l'Ouest, pour régler avec elle le départ des troupes qui doivent former le cordon propre à intercepter la communication de la partie du Nord à celle de l'Ouest.
« 3° Que les troupes, tant de ligne que patriotiques, seront soumises à ce chef pour opérer ensemble et par la bonne intelligence et discipline-le salut de ces deux parties de Saint-Domingue. « 3° Que les troupes, tant de ligne que patriotiques, seront soumises à ce chef pour opérer ensemble et par la bonne intelligence et discipline-le salut de ces deux parties de Saint-Domingue.
...e provinciale provisoire administrative de l'Ouest, s'entendant avec Pqfficier d'a...
...ces et magasins du roi, fera pourvoir à la fourniture, des vivres et munitions de guerre.
; « Arrête, en outre, que l'assemblée provinciale provisoire administrative de l'Ouest, s'entendant avec Pqfficier d'administration, chargé des finances et magasins du roi, fera pourvoir à la fourniture, des vivres et munitions de guerre.
L'assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue ayant en connaissance de la capture faite du nommé Jean-Baptiste Ga...
...e, commandeur sur l'habitation Chaperon de La Taste, située derrière les Pères de l'hôpital de cette ville,, insensible aux instigatio...
...dudit Cap, avait non seulement préservé de leur influence et de la révolte presque générale, l'atelier à la tête duquel il était placé, mais même a...
...Jean-Baptiste Cap; et que ce n'est qu'à la faveur de ladite dénonciation que ce dernier a ét...