Résultats trouvés dans le Tome 37

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-1238 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 62 résultats
Tri par date d'édition croissante

Séance du lundi 2 janvier 1792

Séance du lundi 2 janvier 1792

page 2 - 25
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du lundi 2 janvier 1792 . PRÉSIDENCE DE M. FRANÇOIS DE NEUFCIIATEAU. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mathieu Dumas , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 1er janvier 1792. M. le Secrétaire, ayant donné à ce procès-verbal le titre suivant : Procès-verbal de la séance du 1er janvier 1792, Van quatrième de la liber
...
s de congé, avec appointements, après une campagne de 20 mois. (26 novembre.) M. Ganne, sous-lieutenant à Brest; quatre mois et- demi sur neuf d'absenceï— Commandait pour le commerce; retenu ensuite chez lui par la mort de sa femme et par une maladie grave.. (28 novembre.) M. De Paroy, lieutenant à Rochefort; environ sept mois : — Etait resté à Paris, pour cause de santé, après un congé de 4 mois.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du lundi 2 janvier 1792 . PRÉSIDENCE DE M. FRANÇOIS DE NEUFCIIATEAU. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mathieu Dumas , secrétaire, donne lecture d
...
hez lui par la mort de sa femme et par une maladie grave.. (28 novembre.) M. De Paroy, lieutenant à Rochefort; environ sept mois : — Etait resté à Paris, pour cause de santé, après un congé de 4 mois.

Séance du lundi 9 janvier 1792

Séance du lundi 9 janvier 1792

page 167 - 201
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du lundi 9 janvier 1792 . présidence de m. daverhoult. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Jaucourt secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 8 janvier. M. Bréard présente à l'Assemblée une délibération du directoire du département de la Cha-rente-Inférieure : 1° pour l'établissement des pensions et demi-pensions gratuit
...
a décision que nous avons à porter, et si tous les orateurs se fussent bornés a traiter la question sous ce seul et vrai point de vue, déjà nous serions vraisemblablement tous d'accord. Je conclus donc à ce que les articles 1, 2, 3, 4, 6, 7, 9,10,11 et 13 de notre décret du 3 de ce mois, soient envoyés à la sanction ; et que les articles 5, 8 et 12 soient déclarés n'être pas sujets à ce préalable.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du lundi 9 janvier 1792 . présidence de m. daverhoult. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Jaucourt secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
...
c à ce que les articles 1, 2, 3, 4, 6, 7, 9,10,11 et 13 de notre décret du 3 de ce mois, soient envoyés à la sanction ; et que les articles 5, 8 et 12 soient déclarés n'être pas sujets à ce préalable.

Séance du mardi 10 janvier 1792, au matin

Séance du mardi 10 janvier 1792, au matin

page 201 - 211
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du mardi 10 janvier 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. La séance est ouverte à neuf heures du matin. Un de MM. les Secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 9 janvier 1792 . M. Dorizy , au nom du comité des assignats et monnaies. Messieurs, on fabrique par jour pour 2,500,000 livres d'assignats de 5 livres. 11 est possible, ;
...
inconvénients n'existent pas autre part... (Murmures.) J'insiste donc pour mon amendement. M. Goujon. La séance est trop avancée pour donner à la discussion toute la maturité nécessaire à l'importance de cèt obj'et. Je demande l'ajournement de la suite de la discussion à demain. (Appuyé ! appuyé !) (L'Assemblée ajourne la suite de la discussion à demain.) (La séance est levée à 3 heures et demie.)
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du mardi 10 janvier 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. La séance est ouverte à neuf heures du matin. Un de MM. les Secrétaires donne lecture du procès
...
de cèt obj'et. Je demande l'ajournement de la suite de la discussion à demain. (Appuyé ! appuyé !) (L'Assemblée ajourne la suite de la discussion à demain.) (La séance est levée à 3 heures et demie.)

Séance du mardi 10 janvier 1792, au soir

Séance du mardi 10 janvier 1792, au soir

page 211 - 220
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du mardi 10 janvier 1792 , au soir. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. Là séance est ouverte à six heures du soir. Un membre demande que la discussion du projet de décret relatif à là réclamation de la dixième compagnie du second bataillon des gardes nationales volontaires du département de la Manche, soit misé à l'ordre du jour de, ce soir. (L'Assemblée décrète ce
...
du comité colonial sur les troublés de Saint-Domingue ; et, sur la motion d'un de ses membres, elle décrète que le ministre de la marine sera tenu de lui rendre compte demain,, séance tenante, de la situation de la colonie de Saint-Domingue et des nouvelles officielles qu'il aurait pu avoir reçues de M. Blanchelande. » M. le Président annonce l'ordre du jour. (La séance est levée à dix heures.)' t
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du mardi 10 janvier 1792 , au soir. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. Là séance est ouverte à six heures du soir. Un membre demande que la discussion du projet de déc
...
ituation de la colonie de Saint-Domingue et des nouvelles officielles qu'il aurait pu avoir reçues de M. Blanchelande. » M. le Président annonce l'ordre du jour. (La séance est levée à dix heures.)' t

Séance du mercredi 11 janvier 1792

Séance du mercredi 11 janvier 1792

page 220 - 333
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du mercredi 11 janvier 1792 . PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. La séance est ouverte à neuf héures du matin. M. Dorizy , secrétaire, fait lecture d'une adresse de M. Charles-Joseph Lhote, premier juge du tribunal de Longuyon, district de Longwy, département de la Moselle. Il prévient l'Assemblée que ce tribunal avait commencé l'instruction d'une procédure contre
...
M. Mauduit le jour ou le lendemain du Te Deum et de la prise de possession » : tels sont les objets sur lesquels il importe de connaître la façon de penser de votre armée. Une fois le plan du concordat arrêté entre nous, il ne doit plus varier, et nous devons tenir ferme. Je vous prie d'agréer les assurances de la parfaite considération avec laquelle j'ai l'honneur d'être, etc. Signé : jumécourt.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du mercredi 11 janvier 1792 . PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. La séance est ouverte à neuf héures du matin. M. Dorizy , secrétaire, fait lecture d'une adresse de M.
...
at arrêté entre nous, il ne doit plus varier, et nous devons tenir ferme. Je vous prie d'agréer les assurances de la parfaite considération avec laquelle j'ai l'honneur d'être, etc. Signé : jumécourt.

Séance du jeudi 12 janvier 1792, au matin

Séance du jeudi 12 janvier 1792, au matin

page 333 - 346
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du jeudi 12 janvier 1792 , au matin. présidence de m. daverhoult, président, et de m. lemontey, ex-président. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bronssonnet , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mercredi 11 janvier. Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 10 janvier, au soir. M. Mayer
...
ne sont pas citoyens actifs. (Mumures.) M. Ducastel. Je demande la question préalable sur la proposition. (L'Assemblée décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la proposition de M. Albitte ) M. le Président. s'étantabsenté, M.Iiemontey, ex-président, occupe le fauteuil et fait lecture ae la notice1 des objets mis à l'ordre du jour pour la séance du soir. (La séance est levée à quatre heures.)
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du jeudi 12 janvier 1792 , au matin. présidence de m. daverhoult, président, et de m. lemontey, ex-président. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Br
...
e Président. s'étantabsenté, M.Iiemontey, ex-président, occupe le fauteuil et fait lecture ae la notice1 des objets mis à l'ordre du jour pour la séance du soir. (La séance est levée à quatre heures.)

Séance du jeudi 12 janvier 1792, au soir

Séance du jeudi 12 janvier 1792, au soir

page 346 - 355
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du jeudi 12 janvier 1792 , au soir. présidence de m. daverhoult. La séance est ouverte à six heures du soir. M. le Président. L'ordre du jour appelle la troisième lecture du projet de décret relatif aux funérailles d'Honoré Riquetti-Mirabeau (1). M. Castel , rapporteur, fait la troisième lecture de ce projet de décret qui est ainsi conçu : '« L Assemblée nati
...
er dans la ci-devant maré-chaussée. vigg $ MmH « Art. 3. Lesdits surnuméraires qui seront admis dans la gendarmerie nationale, y prendront rang suivant l'ancienneté de leur service, qui équivaudra à celui fait dans la ligne, ou dans la ci-devant maréchaussée. » (L'Assemblée ordonne l'impression du projet de décret et l'ajournement de la discussion à mardi soir.) (La séance est levée à dix heures.)
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du jeudi 12 janvier 1792 , au soir. présidence de m. daverhoult. La séance est ouverte à six heures du soir. M. le Président. L'ordre du jour appelle la troisièm
...
elui fait dans la ligne, ou dans la ci-devant maréchaussée. » (L'Assemblée ordonne l'impression du projet de décret et l'ajournement de la discussion à mardi soir.) (La séance est levée à dix heures.)

Séance du vendredi 13 janvier 1792

Séance du vendredi 13 janvier 1792

page 355 - 403
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du vendredi 13 janvier 1792 . présidence de mm. daverhoult, président, lemontey, ex-président, et GUàdet, vice-président. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. La séance est ouverte à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 12 janvier, au matin. M. Bigot de Préameneu. Je demande à présenter un article additi
...
ai pas que le ministre mérite la confiance de la nation, car je n'en sais rien; mais je dirai qu'on n'a pas prouvé qu'il ait mérité de la perdre, et je ne conçois pas comment on peut se former une autre opinion. (1) Ce document est imprimé à la suite de l'opinion prononcée par M. Forfait dans la séance du 13 janvier 1792. (Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Marine, tome H, F, page 9.)
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du vendredi 13 janvier 1792 . présidence de mm. daverhoult, président, lemontey, ex-président, et GUàdet, vice-président. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. La séance
...
re opinion. (1) Ce document est imprimé à la suite de l'opinion prononcée par M. Forfait dans la séance du 13 janvier 1792. (Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Marine, tome H, F, page 9.)

Séance du samedi 14 janvier 1792, au matin

Séance du samedi 14 janvier 1792, au matin

page 403 - 420
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du samedi 14 janvier 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE M. GUADET, vice-président, ET DE M. LEMONTEY, ex-président. PRÉSIDENCE DE M. GUADET. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dorizy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 13 janvier 1792, dont la rédaction est adoptée. M. Lacuée , secrétaire, donne lecture des lettres
...
1792. 4 janvier. 4 janvier. Sanctionné le janvier. 4 janvier. 4 janvier. 4 janvier. Non sujet, etc. le 4 janvier. Sanctionné 6 janvier. 6 janvier. le Sanctionné le 6 janvier. Non sujet à la sanction. Le roi en a ordonné l'exécution le 4 janvier. Sanctionné le 8 janvier. Non sujet, etc. le 8 janvier. Sanctionné le 8 janvier. 8 janvier. 8 janvier. Paris, le 14 janvier 1792. Signé .-M.-L.-F. Duport.
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du samedi 14 janvier 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE M. GUADET, vice-président, ET DE M. LEMONTEY, ex-président. PRÉSIDENCE DE M. GUADET. La séance est ouverte à
...
Le roi en a ordonné l'exécution le 4 janvier. Sanctionné le 8 janvier. Non sujet, etc. le 8 janvier. Sanctionné le 8 janvier. 8 janvier. 8 janvier. Paris, le 14 janvier 1792. Signé .-M.-L.-F. Duport.

Séance du samedi 14 janvier 1792, au soir

Séance du samedi 14 janvier 1792, au soir

page 420 - 429
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du samedi 14 janvier 1792 , au soir. PRÉSIDENCE DE M. LEMONTEY, ex-président. La séance est ouverte à six heures du soir. M. Mangin. Voici une adresse des juges du tribunal de Longuyon au district de Longwy, département de la Moselle, qui annonce à l'Assemblée que le sieUr Jean Gircourt, vicaire à Audun-le-Riche, sur la frontière, est actuellement détenu dans
...
dans la marche au pouvoir judiciaire. On informe àAurillac. Attendez; et si les tribunaux font leur devoir, vqus aurez, en attendant, fait le vôtre. (L'Assemblée, consultée, décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer surlamotionde M. Rouyertendant à ce que les commissaires de l'Assemblée présentent eux-mêmes au roi la copie de la lettre de M. l'évêque du Cantal.) (La séance est levée à dix heures.)
ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE. Séance du samedi 14 janvier 1792 , au soir. PRÉSIDENCE DE M. LEMONTEY, ex-président. La séance est ouverte à six heures du soir. M. Mangin. Voici une adresse des juges
...
ieu à délibérer surlamotionde M. Rouyertendant à ce que les commissaires de l'Assemblée présentent eux-mêmes au roi la copie de la lettre de M. l'évêque du Cantal.) (La séance est levée à dix heures.)