Résultats trouvés dans le Tome 76

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-095 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
5 sections trouvées
Tri par date d'édition croissante

Séance du dimanche 13 octobre 1793

- search term matches: (1)

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 470
...re uni-versel [23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 218, col. 1]. (4) Vifs 'applaudissements, d'après le Mercure uni-versel [23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 218, col. 1].
...sans aucun désordre, et que les troupes de la République ont couronné leur immortelle conduite par des actes d'humanité; que la cohorte rebelle est sortie par Vaise, au nombre de 4,000 environ, avec du canoil et des ca...
... que, d'après les rapports qui viennent de leur parvenir, on leur a tué 1,500 homm...
...els se trouve Virieux, plusieurs pièces de canons et des caissons, dont un chargé ...
Us annoncent que leur entrée dans cette ville s'est faite sans aucun désordre, et que les troupes de la République ont couronné leur immortelle conduite par des actes d'humanité; que la cohorte rebelle est sortie par Vaise, au nombre de 4,000 environ, avec du canoil et des caissons chargés d'or, mais qu'on avait pris des mesures, et que, d'après les rapports qui viennent de leur parvenir, on leur a tué 1,500 hommes, pris 60 à 80, du nombre desquels se trouve Virieux, plusieurs pièces de canons et des caissons, dont un chargé d'or.
...yon sans aucun désordre, et les troupes de la Répubhque ont couronné leur immortelle conduite par des actes d'humanité. Personne n'a eu à se plaind...
...eur pain avec les malheureuses victimes de l'aristocratie (4). La cohorte des rebe...
« Nous sommes entrés dans Lyon sans aucun désordre, et les troupes de la Répubhque ont couronné leur immortelle conduite par des actes d'humanité. Personne n'a eu à se plaindre d'aucune violation, et les soldats ont, malgré leur fatigue, partagé leur pain avec les malheureuses victimes de l'aristocratie (4). La cohorte des rebelles est sortie, ainsi que nous l'avons prévu, par l'endroit le plus favorable
...nales, carton ADxvm* 26. Seconde partie de la réponse de Dubois Crancé aux inculpations de ses collègues Couthon et Maignet, p. 159-160. Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 350. (2) Archives nationales, carton ADxvm* 26. Seconde partie de la réponse de Dubois Crancé aux inculpations de ses collègues Couthon et Maignet, p. 159-160. Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 350.
...bre. La copie imprimée, dans la Réponse de Dubois-Crancé, est datée du 10. M. Aulard, dans son Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, l'a classée au 10 octobre... ...procès-verbal, ainsi, que la plupart des journaux, datent cette lettre du 9 octobre. La copie imprimée, dans la Réponse de Dubois-Crancé, est datée du 10. M. Aulard, dans son Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, l'a classée au 10 octobre.
... DU VINGT-DEUXIÈME JOUR DU PREMIER MOIS DE L'AN II SÉANCE DU VINGT-DEUXIÈME JOUR DU PREMIER MOIS DE L'AN II
Présidence de Charmer Présidence de Charmer
...ple Gauthier et Du-bois-Crancé écrivent de Lyon, sous la date du 9 octobre. Les représentants du peuple Gauthier et Du-bois-Crancé écrivent de Lyon, sous la date du 9 octobre.
Renvoyé au comité de Salut public (1). Renvoyé au comité de Salut public (1).
Suit le texte de la lettre de Dubois-Crancé et Gauthier d'après un do... Suit le texte de la lettre de Dubois-Crancé et Gauthier d'après un document des Archives nationales (2) :
Lettre de Dubois-Crancé et Gauthier, à la Convent... Lettre de Dubois-Crancé et Gauthier, à la Convention.
(1) Procès verbaux de la Convention, t. 23, p. 21. (1) Procès verbaux de la Convention, t. 23, p. 21.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 471
Locuteur: Dupuy
...ur empêcher leur sortie par le quartier de Vaize. Je demande le renvoi de la lettre au comité de Salut pubhc. ...igands était connue, et cependant on n'a pas pris les précautions convenables pour empêcher leur sortie par le quartier de Vaize. Je demande le renvoi de la lettre au comité de Salut pubhc.
Locuteur: Dupuy
de resserrer les liens de la fraternité, et que la paix ne sera point troublée dans le département de l'Oise. de resserrer les liens de la fraternité, et que la paix ne sera point troublée dans le département de l'Oise.
Locuteur: Dupuy
Renvoyé au comité de Salut public (1). Renvoyé au comité de Salut public (1).
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre de Levasseur (2) : Suit la lettre de Levasseur (2) :
Locuteur: Dupuy
mois de l'an II de la République fran- mois de l'an II de la République fran-
Locuteur: Dupuy
...rivé à Beauvais, mon premier soin a été de voir toutes les autorités constituées. ...
... j'ai fait assembler la garde nationale de Beauvais, l'armée révolutionnaire et un bataillon de nouvelle levée. J'ai harangué tous ces corps, je leur ai peint les douceurs de la fraternité et les horreurs de la guerre civile, avec toute la chaleur...
...ession du sentiment qu'un amour brûlant de la hberté peut seul inspirer. J'ai joui...
...i se soit encore offert à moi, les cris de Vive la République, Vive la Montagne, V...
...ntation nationale se sont fait entendre de toutes parts, la joie était peinte sur tous les visages, le besoin de s'aimer et de fraterniser remplissait tous les cœurs....
« Arrivé à Beauvais, mon premier soin a été de voir toutes les autorités constituées. Le même jour j'ai fait assembler la garde nationale de Beauvais, l'armée révolutionnaire et un bataillon de nouvelle levée. J'ai harangué tous ces corps, je leur ai peint les douceurs de la fraternité et les horreurs de la guerre civile, avec toute la chaleur qui est dans mon caractère, et avec cette expression du sentiment qu'un amour brûlant de la hberté peut seul inspirer. J'ai joui du plus beau spectacle qui se soit encore offert à moi, les cris de Vive la République, Vive la Montagne, Vive la représentation nationale se sont fait entendre de toutes parts, la joie était peinte sur tous les visages, le besoin de s'aimer et de fraterniser remplissait tous les cœurs. Je puis assurer à la Convention que dans aucune ville elle n'est plus respectée...
Locuteur: Dupuy
...ubles qui ont eu heu ici sont l'ouvrage de quelques aristocrates qui ont eu l'attention de se cacher derrière le rideau, où j'espère aller les trouver. De faux rapports avaient aigri les esprits...
...des explications dont le résultat a été de resserrer les hens de la fraternité : la paix ne sera point troublée dans le département de l'Oise.
« Les troubles qui ont eu heu ici sont l'ouvrage de quelques aristocrates qui ont eu l'attention de se cacher derrière le rideau, où j'espère aller les trouver. De faux rapports avaient aigri les esprits; hier à la Société populaire il y a eu des explications dont le résultat a été de resserrer les hens de la fraternité : la paix ne sera point troublée dans le département de l'Oise.
Locuteur: Dupuy
Le troisième jour de la troisième décade de ce mois, j'irai à Chaumont où doivent se réunir des députations de tous les districts de ee département, à l'occasion d'une fête civique. -Nous y chanterons l'hymne de la Uberté, et, dans les doux épanchements de l'amitié, nous jurerons de nous aimer toujours, dussent les aristocrates et les modérés en crever de rage. Le troisième jour de la troisième décade de ce mois, j'irai à Chaumont où doivent se réunir des députations de tous les districts de ee département, à l'occasion d'une fête civique. -Nous y chanterons l'hymne de la Uberté, et, dans les doux épanchements de l'amitié, nous jurerons de nous aimer toujours, dussent les aristocrates et les modérés en crever de rage.
Locuteur: Dupuy
... la vérité tout entière. Si les ennemis de notre sainte hberté se sont flattés de voir le département de l'Oise en insurrection, ils se sont bie... ...rapport qui a été fait à la Convention n'est pas exact, je mettrai sous ses yeux la vérité tout entière. Si les ennemis de notre sainte hberté se sont flattés de voir le département de l'Oise en insurrection, ils se sont bien trompés.
Locuteur: Dupuy
...nnaire, la garde nationale et la troupe de ligne feront le service militaire concurremment, les liens de la fraternité les unissent trop pour qu... « L'armée révolutionnaire, la garde nationale et la troupe de ligne feront le service militaire concurremment, les liens de la fraternité les unissent trop pour qu'ils se séparent.
jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793). Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 380. jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793). Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 380.
jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 96, col. 3). jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 96, col. 3).
(2) D'après le Journal de Perlet [n° 387 du 3° jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 106]. C'est Jagot, et non Dupuy, qui a fait la motion de renvoi au comité de Salut public. (2) D'après le Journal de Perlet [n° 387 du 3° jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 106]. C'est Jagot, et non Dupuy, qui a fait la motion de renvoi au comité de Salut public.
...thier, représentants du peuple, mandent de Lyon, le 9 octobre, que l'armée de la Répubhque y est entrée sans aucun désordre, qu'elle a couronné sa gloire par des actes d'humanité. Tous les soldats ont respec...
...son pain avec les malheureuses victimes de l'aristocratie lyonnaise. Les rebelles ...
...être le plus favorable, par le faubourg de Vaize; ils étaient environ 4.000 et emportaient beaucoup d'or dans des caissons, et de l'artillerie. Les colonnes françaises l...
Dubois-Crancé et Gauthier, représentants du peuple, mandent de Lyon, le 9 octobre, que l'armée de la Répubhque y est entrée sans aucun désordre, qu'elle a couronné sa gloire par des actes d'humanité. Tous les soldats ont respecté les propriétés; nulle vexation n'a été commise. Le soldat, malgré sa fatigue, a partagé son pain avec les malheureuses victimes de l'aristocratie lyonnaise. Les rebelles se sont en effet échappés par le côté que l'on savait être le plus favorable, par le faubourg de Vaize; ils étaient environ 4.000 et emportaient beaucoup d'or dans des caissons, et de l'artillerie. Les colonnes françaises les cernaient, on en a écharpé 1.500; on leur a enlevé leur artillerie et un cais...
pour eux, par Vaise, au nombre de 4.000 environ, avec du canon, des caissons chargés d'or, et la résolution de forcer le passage ou de périr. On avait pris des mesures partou...
...infâme cohorte; et d'après les rapports de ce soir, on leur a tué 1.500 hommes, fa...
...trouve Virieux, enlevé plusieurs pièces de canon, des caissons, dont un chargé d'o...
pour eux, par Vaise, au nombre de 4.000 environ, avec du canon, des caissons chargés d'or, et la résolution de forcer le passage ou de périr. On avait pris des mesures partout où l'on présumait que pourrait déborder cette infâme cohorte; et d'après les rapports de ce soir, on leur a tué 1.500 hommes, fait 80 à 90 prisonniers, au nombre desquels se trouve Virieux, enlevé plusieurs pièces de canon, des caissons, dont un chargé d'or. Les rebelles se sont divisés en plusieurs colonnes, et ce qui en reste a perc...
...du peuple que nous avons reçu le décret de notre rappel : nous obéissons sans murm...
...on devrait toujours faire, même au sein de la victoire.
« Citoyens, c'est au milieu des embrassements du peuple que nous avons reçu le décret de notre rappel : nous obéissons sans murmure; nous savons que nos collègues ont ordre d'examiner notre conduite : c'est précisément ce que nous demandons, et c'est ainsi qu'on devrait toujours faire, même au sein de la victoire.
...les, puisque aucune considération, même de circonstances, ne peut atténuer Sâi jus... « La République est donc assurée sur des bases inébranlables, puisque aucune considération, même de circonstances, ne peut atténuer Sâi justice.
... représentant du peuple Levasseur écrit de Beauvais, que les troubles qui ont eu lieu dans cette ville sont l'ouvrage de quelques aristocrates, que de faux rapports avaient aigri les esprits... Le représentant du peuple Levasseur écrit de Beauvais, que les troubles qui ont eu lieu dans cette ville sont l'ouvrage de quelques aristocrates, que de faux rapports avaient aigri les esprits; mais qu'il y a eu des explications dont le résultat a été (1) Moniteur univers...
Levasseur (de la Sarthe). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 21. Levasseur (de la Sarthe). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 21.
...150, plaquette 1214, pièce 26. Bulletin de la Convention du 2e (2) Archives nationales, carton AFji 150, plaquette 1214, pièce 26. Bulletin de la Convention du 2e

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 472
Locuteur: Dupuy
Compte rendu de VAuditeur national (1). Compte rendu de VAuditeur national (1).
Locuteur: Dupuy
(Suit un résumé de la lettre de Levasseur (Sarthe) que nous reproduison... (Suit un résumé de la lettre de Levasseur (Sarthe) que nous reproduisons ci-dessus.)
Locuteur: Dupuy
...nt applaudie (2) et, sur la proposition de Coupé, elle a été renvoyée au comité. Cette lettre a été vivement applaudie (2) et, sur la proposition de Coupé, elle a été renvoyée au comité.
Locuteur: Dupuy
Les administrateurs du département de police de la commune de Paris, font passer le total des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention à l'époque du 20, montant à 2... Les administrateurs du département de police de la commune de Paris, font passer le total des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention à l'époque du 20, montant à 2,739.
Locuteur: Dupuy
...ttre des administrateurs du département de police (4) Suit la lettre des administrateurs du département de police (4)
Locuteur: Dupuy
jour du 1er mois de l'an II de la République une et indivisible. jour du 1er mois de l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du vingt. Parmi les i...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du vingt. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
Locuteur: Dupuy
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
Locuteur: Dupuy
...e; il rend compte des succès des armées de la République contre les Piémontais, qu...
... asile dans les rochers, et que l'arbre de la liberté, replanté de nouveau, se balance déjà sur toutes les...
lanches, en date du 1er octobre; il rend compte des succès des armées de la République contre les Piémontais, que l'ennemi en déroute cherche un asile dans les rochers, et que l'arbre de la liberté, replanté de nouveau, se balance déjà sur toutes les contrées insurgées.
Locuteur: Dupuy
...t des troupes du Faucigny, au Président de la Convention nationale. Le commandant des troupes du Faucigny, au Président de la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
... un asile dans les rochers, et l'arlbre de la liberté* replanté de nouveau, se balance déjà sur toutes les... « Vive la liberté ! Vive la République ! Victoire ! L'ennemi en déroute cherche un asile dans les rochers, et l'arlbre de la liberté* replanté de nouveau, se balance déjà sur toutes les contrées insurgées.
Locuteur: Dupuy
...ruit que l'ennemi se fortifiait au pont de Saint-Martin, et que déjà il avait environné de retranchements le poste de Méribelle, je me suis mis en marche sur trois colonnes. Celles de droite et de gauche fortes chacune de 300 hommes, parties de Cluses le 28 aux approches de la nuit, devaient s'emparer des hauteurs, tandis que je m'avancerais à la tête de la colonne du centre pour faciliter leu...
...cé. A mon approche, les premiers postes de l'ennemi se sont repliés jusqu'à une redoute qu'il avait établie en avant de Méribelle de l'autre côté de la rivière, et dont le feu était dans le cas de m'inquiéter beaucoup. Je me suis empressé de le répousser de ce poste avantageux et de le faire occuper par nos troupes. La co...
...che, je me suis avancé à la demi-portée de canon de la redoute de Méribelle. J'ai commencé l'attaque par un feu très vif : les colonnes de droite et de gauche ayant eu à gravir, par des senti...
...r encore à leur destination; la colonne de gauche, commandée par le citoyen Sarret...
...venue, en se frayant un chemin au moyen de la baïonnette, à travers des rochers qu...
...ur les hauteurs qui dominent la redoute de Méribelle. L'ennemi, prévenu de sa marche par un poste avancé, l'attend...
...ombre supérieur, sur un plateau couvert de tous côtés par des rochers et des préci...
« Instruit que l'ennemi se fortifiait au pont de Saint-Martin, et que déjà il avait environné de retranchements le poste de Méribelle, je me suis mis en marche sur trois colonnes. Celles de droite et de gauche fortes chacune de 300 hommes, parties de Cluses le 28 aux approches de la nuit, devaient s'emparer des hauteurs, tandis que je m'avancerais à la tête de la colonne du centre pour faciliter leur attaque. En effet, le lendemain, à la pointe du jour, je me suis avancé. A mon approche, les premiers postes de l'ennemi se sont repliés jusqu'à une redoute qu'il avait établie en avant de Méribelle de l'autre côté de la rivière, et dont le feu était dans le cas de m'inquiéter beaucoup. Je me suis empressé de le répousser de ce poste avantageux et de le faire occuper par nos troupes. La colonne n'étant plus arrêtée dans sa marche, je me suis avancé à la demi-portée de canon de la redoute de Méribelle. J'ai commencé l'attaque par un feu très vif : les colonnes de droite et de gauche ayant eu à gravir, par des sentiers affreux, à travers des précipices, n'avaient pu parvenir encore à leur destination; la colonne de gauche, commandée par le citoyen Sarret, après avoir marché toute la nuit était parvenue, en se frayant un chemin au moyen de la baïonnette, à travers des rochers que nul être n'avait franchis, sur les hauteurs qui dominent la redoute de Méribelle. L'ennemi, prévenu de sa marche par un poste avancé, l'attendait en bataille, en nombre supérieur, sur un plateau couvert de tous côtés par des rochers et des précipices, et dont il fallait s'emparer pour se porter sur Méribelle.
Locuteur: Dupuy
« Les soldats de la République, après un combat très opi... « Les soldats de la République, après un combat très opiniâtre, mirent l'ennemi en désordre, et, franchissant les précipices, le contrai...
... du Faucigny, écrit du quartier général de Sal- (1) Auditeur national [n° 371 du 23" jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 3]. Le citoyen Verdelin, commandant des troupes du Faucigny, écrit du quartier général de Sal- (1) Auditeur national [n° 371 du 23" jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 3].
24e jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 1303, col. 2), mentionnent également que la lecture de cette lettre fut accueillie par des app... 24e jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 1303, col. 2), mentionnent également que la lecture de cette lettre fut accueillie par des applaudissements.
...74, dossier 693. Supplément au Bulletin de la Convention du 2° jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793). (2) Archives nationales, carton C 274, dossier 693. Supplément au Bulletin de la Convention du 2° jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).
Commune de Paris, le 21e Commune de Paris, le 21e
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23. p. 22. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23. p. 22.
« Au quartier général de Sa-lanches, le 1er « Au quartier général de Sa-lanches, le 1er
octobre 1793 octobre 1793
Deux fois, à différentes reprises, fort de l'asile qu'il s'était favorisé, il s'est rallié; deux fois (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 22. Deux fois, à différentes reprises, fort de l'asile qu'il s'était favorisé, il s'est rallié; deux fois (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 22.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 473
Locuteur: Dupuy
...n patriotique qui consiste en une croix de Saint-Louis, une soupière en argent ave...
...nous a été remis par le patriote Thomé, de la commune de Brignais, lequel s'est souvent distingué par de pareils actes.
« Nous vous envoyons par ce même courrier un don patriotique qui consiste en une croix de Saint-Louis, une soupière en argent avec son couvercle et sa soucoupe. Ce don nous a été remis par le patriote Thomé, de la commune de Brignais, lequel s'est souvent distingué par de pareils actes.
Locuteur: Dupuy
... été vif jusqu'à la nuit, et les succès de cette journée ont beaucoup favorisé ceu... il a été repoussé jusqu'à sa dernière retraite (1). Le feu a été vif jusqu'à la nuit, et les succès de cette journée ont beaucoup favorisé ceux du lendemain.
Locuteur: Dupuy
...r mon feu; l'ennemi, déconcerté, chassé de ses retranchements, a été complètement ... ...t du fusil, il s'est précipité sur la redoute. Au même moment j'ai fait redoubler mon feu; l'ennemi, déconcerté, chassé de ses retranchements, a été complètement mis en déroute, et ne pouvant se rallier, il s'est retiré par le passage du Bonh...
Locuteur: Dupuy
« Nous avons perdu très peu de monde. Parmi les morts se trouve un officier. La perte de l'ennemi a été très considérable. Toutes les hauteurs de Méribelle sont teintes de son sang et jonchées de cadavres. Nous avons fait deux officiers prisonniers, et environ 50 hommes de troupes de ligne piémontaise, qui ont été accueilhs par les soldats de la République avec fraternité, sans comprendre un grand nombre de rebelles qui, pris les armes à la main,... « Nous avons perdu très peu de monde. Parmi les morts se trouve un officier. La perte de l'ennemi a été très considérable. Toutes les hauteurs de Méribelle sont teintes de son sang et jonchées de cadavres. Nous avons fait deux officiers prisonniers, et environ 50 hommes de troupes de ligne piémontaise, qui ont été accueilhs par les soldats de la République avec fraternité, sans comprendre un grand nombre de rebelles qui, pris les armes à la main, ont été fusillés, conformément à la loi.
Locuteur: Dupuy
« Nous avons pris une pièce de campagne de trois hvres de balle, trois pièces de moindre calibre, des caissons, 20.000 cartouches, 5 caisses de gargousses. « Nous avons pris une pièce de campagne de trois hvres de balle, trois pièces de moindre calibre, des caissons, 20.000 cartouches, 5 caisses de gargousses.
Locuteur: Dupuy
...t-Gervais et par Megèves; si la colonne de droite s'était rendue 9» Sâi destinatio...
...ingénieurs, il n'avait eu la précaution de rompre le chemin en plusieurs endroits,...
« L'ennemi s'est évadé par Saint-Gervais et par Megèves; si la colonne de droite s'était rendue 9» Sâi destination et avait pu donner, il ne se serait point échappé un seul homme. Mais des diff...
... pu parcourir à couper la retraite à l'ennemi, si, parfaitement secondé par ses ingénieurs, il n'avait eu la précaution de rompre le chemin en plusieurs endroits, et d'inutiliser par là notre cavalerie.
Locuteur: Dupuy
« Nous devons le succès de cette journée à la bravoure et à l'intelligence du citoyen Sarret, chef de l'état-major. L'armée entière réclame s...
...s services qu'il a rendus; et, aux cris de Vive la République, elle y mêle ceux de vive Sarret, récompense à Sarret.
« Nous devons le succès de cette journée à la bravoure et à l'intelligence du citoyen Sarret, chef de l'état-major. L'armée entière réclame son avancement, en récompense des services qu'il a rendus; et, aux cris de Vive la République, elle y mêle ceux de vive Sarret, récompense à Sarret.
Locuteur: Dupuy
...ommes parvenus à découvrir les 4 pièces de canon qu'il avait emportées et enterrées près de Notre-Dame-de-la-Gorge et que la vivacité de notre poursuite ne lui a pas permis d'e... recherches nous sommes parvenus à découvrir les 4 pièces de canon qu'il avait emportées et enterrées près de Notre-Dame-de-la-Gorge et que la vivacité de notre poursuite ne lui a pas permis d'emporter au delà du Bonhomme (1).
Locuteur: Dupuy
...administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon annoncent que les jeunes agriculteurs des campagnes de ce district demandent instamment à s'élancer sur nos ennemis pour en purger le sol de la liberté. Les administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon annoncent que les jeunes agriculteurs des campagnes de ce district demandent instamment à s'élancer sur nos ennemis pour en purger le sol de la liberté.
Locuteur: Dupuy
...n patriotique qui consiste en une croix de Saint-Louis, une soupière en argent ave...
...ur a été transmis par le citoyen Thomé, de la commune de Brignais, au patriotisme duquel ils s'empressent de rendre hommage.
Ils envoient en même temps un don patriotique qui consiste en une croix de Saint-Louis, une soupière en argent avec son couvercle et sa soucoupe, et qui leur a été transmis par le citoyen Thomé, de la commune de Brignais, au patriotisme duquel ils s'empressent de rendre hommage.
Locuteur: Dupuy
...administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon (3) : Suit la lettre des administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon (3) :
Locuteur: Dupuy
...administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon, à la Convention nationale. Les administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon, à la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la Répubhque une et indivisible. , l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
...utaires ne parvenaient plus au district de la campagne de Lyon, si vos collègues envoyés près l'a...
...tabhssant un district provisoire chargé de remplacer celui séant à Lyon, dont une ...
« Vos décrets salutaires ne parvenaient plus au district de la campagne de Lyon, si vos collègues envoyés près l'armée des Alpes n'y eussent remédié en étabhssant un district provisoire chargé de remplacer celui séant à Lyon, dont une partie des membres s'est laissée entraîner dans la parti contre-révolutionnaire.
Locuteur: Dupuy
...sentants, que vos collègues ont chargés de ces fonctions importantes; nous n'avons pas hésité d'accepter, persuadés que de vrais répubhcains se doivent tout entie... « C'est nous, représentants, que vos collègues ont chargés de ces fonctions importantes; nous n'avons pas hésité d'accepter, persuadés que de vrais répubhcains se doivent tout entiers à leur patrie.
Locuteur: Dupuy
« Déjà nous avons la satisfaction de vous annoncer que les jeunes agriculteurs des campagnes de ce district demandent instamment à s'élancer sur nos ennemis pour en purger le sol de la hberté, nous entretiendrons de tout notre pouvoir ce feu sacré qui fai... « Déjà nous avons la satisfaction de vous annoncer que les jeunes agriculteurs des campagnes de ce district demandent instamment à s'élancer sur nos ennemis pour en purger le sol de la hberté, nous entretiendrons de tout notre pouvoir ce feu sacré qui fait la force des peuples libres.
...es, qui étaient cachées dans la redoute de Méribelle; et après de vives (1) Applaudissements, d'après le Mercure universel [23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octo- bre 1793), p. 218, col. 2]. ...igé d'abandonner. Dans ce moment-ci, on vient d'en découvrir douze grandes caisses, qui étaient cachées dans la redoute de Méribelle; et après de vives (1) Applaudissements, d'après le Mercure universel [23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octo- bre 1793), p. 218, col. 2].
...res [n* 286 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 1300, col. 2]. ...re le bonheur (1) Applaudissements, d'après les Annales patriotiques et littéraires [n* 286 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 1300, col. 2].
Neuville-sur-Saône, ce 5 octobre 1793 Neuville-sur-Saône, ce 5 octobre 1793
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 22. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 22.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 474
Locuteur: Dupuy
Dans la séance publique de l'Administration provisoire du district de la campagne de Lyon, séant à Neuville-sur-Saône; du 28 septembre 1793, l'an II de la République française une et indivisi... Dans la séance publique de l'Administration provisoire du district de la campagne de Lyon, séant à Neuville-sur-Saône; du 28 septembre 1793, l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
...administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon, séant à Neuville-sur-Saône. « Nous sommes fraternellement les administrateurs provisoires du district de la campagne de Lyon, séant à Neuville-sur-Saône.
Locuteur: Dupuy
Déclaration de l'Administration provisoire du district de la campagne de Lyon (1), Déclaration de l'Administration provisoire du district de la campagne de Lyon (1),
Locuteur: Dupuy
Des députés de la municipalité de Brignais se sont présentés à l'Administ...
...éposé sur le bureau deux procès-verbaux de ladite municipalité, en date des 24 fév...
...tant d'une manière honorable les traits de patriotisme et les vertus civiques qui ...
...mment distingué, depuis le commencement de la Révolution^ le citoyen Thomé, comme ...
Des députés de la municipalité de Brignais se sont présentés à l'Administration et ont déposé sur le bureau deux procès-verbaux de ladite municipalité, en date des 24 février et 27 septembre derniers ; le premier constatant d'une manière honorable les traits de patriotisme et les vertus civiques qui ont constamment distingué, depuis le commencement de la Révolution^ le citoyen Thomé, comme l'ami et le défenseur du nouvel ordre des choses, dont il a cherché par tous ses...
Locuteur: Dupuy
...é n'a pas seulement concouru au bonheur de sa patrie par ses facultés morales, mai...
...tudes réitérées et plusieurs sacrifices de cette nature dont est fait mention dans...
Que ledit Thomé n'a pas seulement concouru au bonheur de sa patrie par ses facultés morales, mais encore par ses facultés physiques, ayant procuré fc ses frais des hommes à ladite commune qui n'en put point obtenir du département malgré ses sollicitudes réitérées et plusieurs sacrifices de cette nature dont est fait mention dans ledit procès-verbal.
Locuteur: Dupuy
...onstatant le don patriotique que venait de faire à la République, entre les mains de la municipalité dudit Brignais, le même citoyen Thomé, d'une seconde croix de Saint-Louis et d'une soupière en argent...
...rande patriotique, que ne pouvant payer de sa personne à cause de sa mauvaise santé, il voulait au moins ...
...lui était possible, contribuer au salut de la Répubhque.
Le second constatant le don patriotique que venait de faire à la République, entre les mains de la municipalité dudit Brignais, le même citoyen Thomé, d'une seconde croix de Saint-Louis et d'une soupière en argent avec son assiette, déclarant généreusement par la lettre dont il fit accompagner cette offrande patriotique, que ne pouvant payer de sa personne à cause de sa mauvaise santé, il voulait au moins autant qu'il lui était possible, contribuer au salut de la Répubhque.
Locuteur: Dupuy
Les députés de ladite commune ont déposé en même temps sur le bureau le dernier don que venait de faire à la patrie ce brave républicain. Les députés de ladite commune ont déposé en même temps sur le bureau le dernier don que venait de faire à la patrie ce brave républicain.
Locuteur: Dupuy
...rifier au bonheur général non seulement de vains titres, mais encore une partie de leur fortune; et après avoir ouï le pro...
...e conseil a arrêté que ledit don serait de suite envoyé à la Convention nationale ...
...e, avec extrait des deux procès-verbaux de la commune de Brignais, et de la présente déclaration.
désintéressés pour sacrifier au bonheur général non seulement de vains titres, mais encore une partie de leur fortune; et après avoir ouï le procureur syndic, le conseil a arrêté que ledit don serait de suite envoyé à la Convention nationale pour le rendre profitable à la République, avec extrait des deux procès-verbaux de la commune de Brignais, et de la présente déclaration.
Locuteur: Dupuy
...homé pour lui témoigner la satisfaction de toute l'Administration et pour laisser ... Que pareils extraits seraient envoyés au citoyen Thomé pour lui témoigner la satisfaction de toute l'Administration et pour laisser à ses neveux un exemple bien digne d'être imité.
Locuteur: Dupuy
Extrait des registres de la municipalité de Brignais, canton de Saint- Genis-Laval (I). Extrait des registres de la municipalité de Brignais, canton de Saint- Genis-Laval (I).
Locuteur: Dupuy
...sept cent quatre-vingt-treize, Fan deux de la Répubhque, nous maire, officiers municipaux et notables de la commune de Brignais, assemblés dans le heu ordinaire de nos séances; Ce jourd'hui, vingt-quatre février mil sept cent quatre-vingt-treize, Fan deux de la Répubhque, nous maire, officiers municipaux et notables de la commune de Brignais, assemblés dans le heu ordinaire de nos séances;
Locuteur: Dupuy
"Considérant que depuis le commencement de la Révolution le citoyen Thomé s'est mo...
...e l'ami et le défenseur du nouvel ordre de choses;
"Considérant que depuis le commencement de la Révolution le citoyen Thomé s'est montré d'une manière distinguée l'ami et le défenseur du nouvel ordre de choses;
Locuteur: Dupuy
...péré plus que personne à l'organisation de la garde nationale et qu'il a occupé av... Qu'il a coopéré plus que personne à l'organisation de la garde nationale et qu'il a occupé avec un zèle éclatant les premières places dans cette force armée;
Locuteur: Dupuy
...don à la commune, pendant tout le temps de la guerre, d'une pension de mille dix hvres bien acquise par ses services militaire, et gagnée au péril de sa vie; Qu'il a fait généreusement l'abandon à la commune, pendant tout le temps de la guerre, d'une pension de mille dix hvres bien acquise par ses services militaire, et gagnée au péril de sa vie;
Locuteur: Dupuy
Et enfin qu'il vient encore de remettre en nos mains une croix de Saint-Louis, deux cachets, un tire-bouc...
...t en argent, pour servir à l'équipement de nos frères qui combattent les ennemis de la Répubhque.
Et enfin qu'il vient encore de remettre en nos mains une croix de Saint-Louis, deux cachets, un tire-bouchon, son étui et une garde d'épée, le tout en argent, pour servir à l'équipement de nos frères qui combattent les ennemis de la Répubhque.
Locuteur: Dupuy
..., que ledit citoyen Thomé a bien mérité de la commune de Brignais. Avons déclaré unanimement et avec solennité, que ledit citoyen Thomé a bien mérité de la commune de Brignais.
Locuteur: Dupuy
Lui avons décerné, en faveur de ses vertus civiques, une couronne de chêne, seul hommage digne d'un vrai rép... Lui avons décerné, en faveur de ses vertus civiques, une couronne de chêne, seul hommage digne d'un vrai républicain comme lui.
Locuteur: Dupuy
...ui sera présentée par nous et que copie de la présente déhbération lui sera remise, et sera affichée à la porte de la maison commune et sur l'arbre de la hberté. Et avons arrêté qu'elle lui sera présentée par nous et que copie de la présente déhbération lui sera remise, et sera affichée à la porte de la maison commune et sur l'arbre de la hberté.
...s députés d'assurer ledit citoyen Thomé de sa reconnaissance et des déhcieuses sen... Le conseil, sensible à un pareil dévouement à la chose pubhque, a chargé lesdits députés d'assurer ledit citoyen Thomé de sa reconnaissance et des déhcieuses sensations qu'a éprouvées chaque membre en voyant qu'il existait encore dans sa cas...

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 475
Locuteur: Dupuy
... étant assemblés dans le lieu ordinaire de nos séances, il nous a été apporté de la part du citoyen Thomé, une croix de Saint-Louis et une soupière en argent a...
...le il nous déclare que ne pouvant payer de sa personne à cause de sa mauvaise santé, il veut autant qu'il est possible contribuer au salut de la République, et il a été délibéré et arrêté qu'il serait fait mention de ce don sur nos registres, qu'un de nous serait député auprès dudit citoyen Thomé pour le remercier, au nom de la nation de ce don qui, joint à tous ceux qu'il a d...
... toujours eu pour la patrie ; que copie de la présente délibération lui sera délivrée et qu'on fera part au district de la campagne séant à Neuville, de cet acte de générosité.
Nous maire et officiers municipaux étant assemblés dans le lieu ordinaire de nos séances, il nous a été apporté de la part du citoyen Thomé, une croix de Saint-Louis et une soupière en argent avec son assiette; une lettre dudit Thomé par laquelle il nous déclare que ne pouvant payer de sa personne à cause de sa mauvaise santé, il veut autant qu'il est possible contribuer au salut de la République, et il a été délibéré et arrêté qu'il serait fait mention de ce don sur nos registres, qu'un de nous serait député auprès dudit citoyen Thomé pour le remercier, au nom de la nation de ce don qui, joint à tous ceux qu'il a déjà faits, annonce cet "amour inaltérable qu'il a toujours eu pour la patrie ; que copie de la présente délibération lui sera délivrée et qu'on fera part au district de la campagne séant à Neuville, de cet acte de générosité.
Locuteur: Dupuy
Extrait des registres du greffe de la municipalité de Briguais (1). Extrait des registres du greffe de la municipalité de Briguais (1).
Locuteur: Dupuy
...t cent quatre-vingt-treize, l'an second de la République une et indivisible. Ce jourd'hui, vingt-deux septembre mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an second de la République une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
Le comité de surveillance et la Société populaire de Courthonne-la-Ville, département du Cal... Le comité de surveillance et la Société populaire de Courthonne-la-Ville, département du Calvados, vouent une haine implacable aux tyrans, invitent la Convention à rester à...
Locuteur: Dupuy
Suit l'adresse du comité de surveillance et de la Société populaire de Courthonne-la-Ville (3) : Suit l'adresse du comité de surveillance et de la Société populaire de Courthonne-la-Ville (3) :
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
des gens esclaves de l'avarice et de la tyrannie des despotes. Ce sont certains individus de la classe des gros marchands qui méritent plutôt porter le nom d'accapareur que de marchands, lesquels ayant en magasin de...
...aine, fil, froc (sic) dans une infinité de petits magasins, qu'ils avaient encore achetées dans différentes contrées de la République pour tenir la cherté de toutes choses les plus nécessaires à la...
...rançais, en disant qu'ils n'avaient pas de confiance dans les assignats de la République. Même les boissons de toute espèce n'étaient pas à l'abri des...
...ices, lesquels prétendant éluder la loi de la taxation, empêchent clandestinement les fabricants et autres petits artisans de vendre leurs marchandises en disant qu'...
...capareurs n'avaient d'autre dessein que de faire périr les sans-culottes et d'affa...
des gens esclaves de l'avarice et de la tyrannie des despotes. Ce sont certains individus de la classe des gros marchands qui méritent plutôt porter le nom d'accapareur que de marchands, lesquels ayant en magasin des quantités immenses des différentes marchandises, notamment laine, fil, froc (sic) dans une infinité de petits magasins, qu'ils avaient encore achetées dans différentes contrées de la République pour tenir la cherté de toutes choses les plus nécessaires à la vie et à l'entretien du peuple français, en disant qu'ils n'avaient pas de confiance dans les assignats de la République. Même les boissons de toute espèce n'étaient pas à l'abri des superchiques (sic) connivences accaparatrices, lesquels prétendant éluder la loi de la taxation, empêchent clandestinement les fabricants et autres petits artisans de vendre leurs marchandises en disant qu'ils iront à la Convention et qu'ils feront des représentations pour faire rappor...
...ent bien au-dessous des gains illicites qu'ils ont faits depuis deux ans. Les accapareurs n'avaient d'autre dessein que de faire périr les sans-culottes et d'affamer nos armées.
Locuteur: Dupuy
...t dans les campagnes qui, sous prétexte de patriotisme, mettent la discorde parmi ... ...ont morts, mais non pas tous, nous en avons encore parmi nous, dans les villes et dans les campagnes qui, sous prétexte de patriotisme, mettent la discorde parmi le peuple en décriant les représentants du peuple et en méprisant les sages décr...
Locuteur: Dupuy
« Nous vous prions, citoyens, de vouloir bien fixer votre attention sur ...
...vous envoyons pour vous mettre à portée de la méfiance que vous devez avoir de ces scélérats qui ne cherchent qu'à fai...
...èrement les sans-culottes par la cherté de toutes les denrées de première nécessité, jusqu'à nous vendre une paire de sabots 50 sols qui valaient en 1790, 10...
« Nous vous prions, citoyens, de vouloir bien fixer votre attention sur cette adresse que nous vous envoyons pour vous mettre à portée de la méfiance que vous devez avoir de ces scélérats qui ne cherchent qu'à faire périr entièrement les sans-culottes par la cherté de toutes les denrées de première nécessité, jusqu'à nous vendre une paire de sabots 50 sols qui valaient en 1790, 10 sols la paire, et les souliers d'homme 30 livres la paire, ainsi que tout à pro...
Locuteur: Dupuy
« Nous vous prions donc enfin de soutenir les décrets qui taxent les denrées et de ne pas écouter ces trompeurs au cas qu'... « Nous vous prions donc enfin de soutenir les décrets qui taxent les denrées et de ne pas écouter ces trompeurs au cas qu'ils se présentent, ainsi qu'ils le méditent.
Locuteur: Dupuy
... n'abandonnera pas vos intérêts ni ceux de tous les vrais républicains. Nos enfant...
... armes dès 1791 et 1792 pour la défense de la patrie et ils ne peuvent vivre sans ...
Soutenez le peuple, et le peuple n'abandonnera pas vos intérêts ni ceux de tous les vrais républicains. Nos enfants sont sous les armes dès 1791 et 1792 pour la défense de la patrie et ils ne peuvent vivre sans secours; et comment les pourrons-nous secourir si nous ne pouvons avoir nos subs...
Locuteur: Dupuy
« Le comité de surveillance, ainsi que tous les citoyens de notre canton invitent la Convention nationale de rester à son poste jusqu'à la paix et nous vouons une haine implacable aux tyrans de tout genre. « Le comité de surveillance, ainsi que tous les citoyens de notre canton invitent la Convention nationale de rester à son poste jusqu'à la paix et nous vouons une haine implacable aux tyrans de tout genre.
« A Courtonne-la-Ville, le 6 octobre 1793 « A Courtonne-la-Ville, le 6 octobre 1793
« Le comité de surveillance et la Société populaire du chef-lieu de canton de Courtonne-la-Ville a l'honneur de vous adresser la présente afin de vous prévenir contre les démarches des ennemis cachés de la République, c'est-à-dire (1) Archive... « Le comité de surveillance et la Société populaire du chef-lieu de canton de Courtonne-la-Ville a l'honneur de vous adresser la présente afin de vous prévenir contre les démarches des ennemis cachés de la République, c'est-à-dire (1) Archives nationales, carton C 274, dossier 69S.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 22. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 22.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 476
Locuteur: Dupuy
...la Convention nationale comme le centre de l'unité politique, nous jurons d'obéir à ses lois et de les exécuter. Nous regardons la Constitution de 1793, comme le palladium de la hberté et de l'égalité. ...ux fédéralistes, aux accapareurs et à tous les malveillants. Nous reconnaissons la Convention nationale comme le centre de l'unité politique, nous jurons d'obéir à ses lois et de les exécuter. Nous regardons la Constitution de 1793, comme le palladium de la hberté et de l'égalité.
Locuteur: Dupuy
Le conseil général de la commune d'Evreux applaudit au décret du 3 octobre qui vient de purger le Sénat de la France des germes de discorde et de scélératesse. Il ^invite la Convention ...
... et exprime le vœu que l'administration de district soit rendue à cette ville qui,...
Le conseil général de la commune d'Evreux applaudit au décret du 3 octobre qui vient de purger le Sénat de la France des germes de discorde et de scélératesse. Il ^invite la Convention à rester à son poste, et exprime le vœu que l'administration de district soit rendue à cette ville qui, instruite à l'école du malheur, n'en sera que plus inviolablement attachée à la...
Locuteur: Dupuy
...yens d'Évreux, en faveur des défenseurs de la patrie. Il envoie l'état des dons patriotiques des citoyens d'Évreux, en faveur des défenseurs de la patrie.
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre du conseil qénéral de la commune d'Evreux (2) : Suit la lettre du conseil qénéral de la commune d'Evreux (2) :
Locuteur: Dupuy
...lle renfermait dans son sein des germes de discorde et de scélératesse? Votre décret du 31 mai en avait détruit une partie; celui du 3 de ce mois vient d'en purger le Sénat de la France et lui rendre toute sa pureté... ...ent que la Convention nationale n'était pas libre. Pouvait-elle l'être, lorsqu'elle renfermait dans son sein des germes de discorde et de scélératesse? Votre décret du 31 mai en avait détruit une partie; celui du 3 de ce mois vient d'en purger le Sénat de la France et lui rendre toute sa pureté.
Locuteur: Dupuy
« Quelle joie pour les patriotes, de voir à quelle hauteur vous vous êtes él...
...publique est attaquée ! D'une extrémité de la France à l'autre, de zélés coopéràteurs vous secondent; leur vigilance atteint partout les ennemis de notre bonheur commun; ils exécutent ave...
« Quelle joie pour les patriotes, de voir à quelle hauteur vous vous êtes élevés ! avec quel empressement vous extirpez jusque dans ses racines, le mal dont la République est attaquée ! D'une extrémité de la France à l'autre, de zélés coopéràteurs vous secondent; leur vigilance atteint partout les ennemis de notre bonheur commun; ils exécutent avec une rigueur salutaire le décret qui rend impuissantes toutes les conspirations...
Locuteur: Dupuy
...espirer, depuis qu'elles sont délivrées de ces êtres malfaisants qu'elles recélaie...
...as apprendront combien il est dangereux de résister à la volonté d'un peuple grand...
« Déjà les villes commencent à respirer, depuis qu'elles sont délivrées de ces êtres malfaisants qu'elles recélaient. Epouvantés, éperdus, ils éprouvent aujourd'hui le sort qu'ils réservaient au...
... fortaits; et ceux que la faiblesse ou la séduction ont fait marcher sur leurs pas apprendront combien il est dangereux de résister à la volonté d'un peuple grand et libre.
Locuteur: Dupuy
...citoyens législateurs, il n'y avait pas de moyen plus prompt et plus capable de rétablir l'ordre et le respect des lois...
...yens si rigoureux veut absolument jouir de la hberté qu'il a acquise au prix de tant d'or et de sang; qu'il en jouira, dût-il faire des...
...s, ou qu'il s'ensevehra sous les ruines de la patrie, après lui avoir immolé les e...
« Non, citoyens législateurs, il n'y avait pas de moyen plus prompt et plus capable de rétablir l'ordre et le respect des lois que celui que vous avez adopté dans votre sagesse. Cette sévérité juste et néce...
...uées contre nous; elles se convain-queront enfin qu'un peuple qui emploie des moyens si rigoureux veut absolument jouir de la hberté qu'il a acquise au prix de tant d'or et de sang; qu'il en jouira, dût-il faire des sacrifices encore plus considérables, ou qu'il s'ensevehra sous les ruines de la patrie, après lui avoir immolé les ennemis qui déchirent son sein.
Locuteur: Dupuy
d'une manière terrible, celui de sauver la Répubhque. Votre énergie élec...
...e perfide. Nos administrations, purgées de ces hommes vendus aux conspirateurs, ou...
... leur ineptie, ne s'occuperont plus que de l'exécution des lois. La nation ayant s...
...oire à ses serments. Le conseil général de la commune d'Evreux s'empresse de vous exprimer les siens.
d'une manière terrible, celui de sauver la Répubhque. Votre énergie électrise les âmes; tout prend une nouvelle activité. La jeunesse française vole aux...
...nes, depuis qu'elles ne sont plus commandées par des traîtres pris dans une caste perfide. Nos administrations, purgées de ces hommes vendus aux conspirateurs, ou inutiles par leur ineptie, ne s'occuperont plus que de l'exécution des lois. La nation ayant subi ce grand scrutin épuratoire, vous pouvez, citoyens législateurs, croire à ses serments. Le conseil général de la commune d'Evreux s'empresse de vous exprimer les siens.
Locuteur: Dupuy
...Vous avez, citoyens législateurs, rendu de grands services à la patrie, ils sont pour nous le gage de ceux que nous attendons de votre zèle infatigable. La voix publiqu...
...poste. Nous croyons que l'intérêt sacré de la chose pubhque demande que vous perfe...
...é à la machine politique que vous venez de créer, l'impulsion et le mouvement, vou...
« Il nous reste encore un dernier vœu à vous exprimer. Vous avez, citoyens législateurs, rendu de grands services à la patrie, ils sont pour nous le gage de ceux que nous attendons de votre zèle infatigable. La voix publique /vous invite à rester à votre poste. Nous croyons que l'intérêt sacré de la chose pubhque demande que vous perfectionniez l'œuvre que vous avez si heureusement commencée; et après avoir donné à la machine politique que vous venez de créer, l'impulsion et le mouvement, vous retournerez parmi vos concitoyens recevoir les applaudissements et les bénédic...
Locuteur: Dupuy
...serments et les vœux du conseil général de la commune d'Evreux. Nous regrettons bi...
...l'égard d'un grand nombre des habitants de cette ville. Avant cette époque funeste...
...rifices considérables faits sur l'autel de la patrie attestent son attachement à la Révolution. La municipalité, dépositaire de ces dons, n'a pu, à cause de nos fatales divisions, les transmettre ...
...'hiver qui approche nous fait un devoir de ne pas retarder plus longtemps l'envoi ...
...'entremise du ministre, que nous prions de prendre ce soin.
« Tels sont, citoyens législateurs, les serments et les vœux du conseil général de la commune d'Evreux. Nous regrettons bien vivement que le séjour d'un scélérat, né dans nos murs, y ait rompu l'esprit pubhc et soit la cause qu'on y exerce la sévérité des lois à l'égard d'un grand nombre des habitants de cette ville. Avant cette époque funeste, Evreux n'avait pas démérité. Des sacrifices considérables faits sur l'autel de la patrie attestent son attachement à la Révolution. La municipalité, dépositaire de ces dons, n'a pu, à cause de nos fatales divisions, les transmettre à nos braves défenseurs auxquels ils sont offerts. L'hiver qui approche nous fait un devoir de ne pas retarder plus longtemps l'envoi des différents effets d'habillement, par l'entremise du ministre, que nous prions de prendre ce soin.
Locuteur: Dupuy
Suit le détail de ces effets : Suit le détail de ces effets :
Locuteur: Dupuy
« 160 chemises, 168 paires de bas, 46 mouchoirs, 21 cravates, 37 cols, 11 bonnets, 10 bonnets de pohce, 243 paires de souliers, 43 paires de guêtres, 8 sarreaux de toile, 25 habits uniforme, 22 gilets un...
...forme, 1 pantalon uniforme, 8 pantalons de toile, 7 sacs de distribution, 8 sacs de peau, 3 gibernes avec banderolles, 2 sa...
..., 12 polissoirs, 8 vergettes, 12 paires de boules, grandes et petites, un fusil de munition, 26 chapeaux.
« 160 chemises, 168 paires de bas, 46 mouchoirs, 21 cravates, 37 cols, 11 bonnets, 10 bonnets de pohce, 243 paires de souliers, 43 paires de guêtres, 8 sarreaux de toile, 25 habits uniforme, 22 gilets uniforme, 21 culottes uniforme, 1 pantalon uniforme, 8 pantalons de toile, 7 sacs de distribution, 8 sacs de peau, 3 gibernes avec banderolles, 2 sabres, 4 ceinturons, 12 décrottoirs, 12 polissoirs, 8 vergettes, 12 paires de boules, grandes et petites, un fusil de munition, 26 chapeaux.
Locuteur: Dupuy
...s citoyens composant le conseil général de la Les citoyens composant le conseil général de la
« Un même vœu se prononce de toutes parts (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23. « Un même vœu se prononce de toutes parts (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 477
Locuteur: Dupuy
Nous nous empressons de réparer une omission très essentielle f... Nous nous empressons de réparer une omission très essentielle faite à cette adresse.
Locuteur: Dupuy
...d'oser espérer que vous vous relâcherez de la rigueur de votre décret du 22 juillet dernier, et que vous rendrez à cette ville l'Administration de district qu'une juste sévérité lui avait enlevée. L'intérêt de tous les administrés vous fera pencher ... ... d'Evreux à l'ordre, l'heureux changement opéré dans l'opinion, nous permettent d'oser espérer que vous vous relâcherez de la rigueur de votre décret du 22 juillet dernier, et que vous rendrez à cette ville l'Administration de district qu'une juste sévérité lui avait enlevée. L'intérêt de tous les administrés vous fera pencher vers la clémence et vous acquerra des droits à la reconnaissance d'un peuple qui...
Locuteur: Dupuy
Le nouveau comité de surveillance d'Evreux rend compte à la Convention de ses travaux pour purifier l'atmosphère de cette ville du fédéralisme dont les vils agents de l'infâme Buzot l'avaient infecté, et ex... Le nouveau comité de surveillance d'Evreux rend compte à la Convention de ses travaux pour purifier l'atmosphère de cette ville du fédéralisme dont les vils agents de l'infâme Buzot l'avaient infecté, et exprime son vœu pour le rétablissement dans cette ville du district qui doit être ...
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre du nouveau comité de surveillance d'Evreux (2). Suit la lettre du nouveau comité de surveillance d'Evreux (2).
Locuteur: Dupuy
...ques mois des administrateurs perfides, de vils agents de l'infâme Buzot, avaient comprimé les sentiments d'admiration et de reconnaissance que la majeure partie de la commune d'Evreux partageait avec tou... « Depuis quelques mois des administrateurs perfides, de vils agents de l'infâme Buzot, avaient comprimé les sentiments d'admiration et de reconnaissance que la majeure partie de la commune d'Evreux partageait avec toute la France sur vos travaux.
Locuteur: Dupuy
« Le comité de surveillance de cette commune étabh depuis huit jours, vient de purifier l'atmosphère du fédéralisme do...
...nfluence infectait un trop grand nombre de citoyens. Plus de soixante de ces malheureux sont actuellement en arrestation. Plus de soixante autres encore doivent y être m...
...ins au dehors; il s'est saisi d'Un chef de cette horde impie qui, en ne prêchant q...
« Le comité de surveillance de cette commune étabh depuis huit jours, vient de purifier l'atmosphère du fédéralisme dont la funeste influence infectait un trop grand nombre de citoyens. Plus de soixante de ces malheureux sont actuellement en arrestation. Plus de soixante autres encore doivent y être mis dans quelques jours, d'après la décision actuelle du comité. Il ne s'est pas borné à cette première opération, il a étendu ses soins au dehors; il s'est saisi d'Un chef de cette horde impie qui, en ne prêchant que le modérantisme, ne respire que le carnage et le sang.
Locuteur: Dupuy
« Une commune entière, celle de la ville. de Conches, était à la veille d'éprouver u...
...omité s'est décidé, sur la dénonciation de la Société populaire à faire marcher un...
« Une commune entière, celle de la ville. de Conches, était à la veille d'éprouver une explosion immense, dont la traînée aurait pu parvenir jusqu'à nous. Le comité s'est décidé, sur la dénonciation de la Société populaire à faire marcher une armée révolutionnaire pour arrêter les coupables et saisir les gens suspects.
Locuteur: Dupuy
...le comité se flatte d'avoir bien mérité de la patrie. port particulier, le comité se flatte d'avoir bien mérité de la patrie.
Locuteur: Dupuy
« Il a obtenu au moins l'assentiment de ses concitoyens. Quel heureux changement il vient de se faire dans leurs dispositions ! de quelles douces étreintes tous ces événe... « Il a obtenu au moins l'assentiment de ses concitoyens. Quel heureux changement il vient de se faire dans leurs dispositions ! de quelles douces étreintes tous ces événements n'ont-ils pas été suivis !
Locuteur: Dupuy
...eprésentants, comptez sur l'attachement de la très grande majorité de cette "ville. Ses véritables ennemis on...
...ce qu'elle mérite, et qu'elle n'a cessé de mériter, jusqu'à l'époque à jamais exécrable où. des hypocrites de vertus sont venus l'égarer ou la compri...
« Citoyens représentants, comptez sur l'attachement de la très grande majorité de cette "ville. Ses véritables ennemis ont disparu. Accordez-lui donc la confiance qu'elle mérite, et qu'elle n'a cessé de mériter, jusqu'à l'époque à jamais exécrable où. des hypocrites de vertus sont venus l'égarer ou la comprimer. Rendez-lui l'établissement du district qui doit être transféré à Vernon : u...
Locuteur: Dupuy
« Pour assurer encore mieux le succès de vos soins, restez, nous vous en conjuro... « Pour assurer encore mieux le succès de vos soins, restez, nous vous en conjurons, à votre poste jusqu'à ce que la patrie soit entièrement sauvée et que vous a...
Locuteur: Dupuy
L'an II de la Répubhque une et indivisible, ce neu... L'an II de la Répubhque une et indivisible, ce neuf octobre mil sept cent quatre-vingt-treize.
Locuteur: Dupuy
« Les membres composant le comité de surveillance de la ville d'Evreux. » « Les membres composant le comité de surveillance de la ville d'Evreux. »
Locuteur: Dupuy
Le ministre de l'intérieur transmet l'arrêté du conseil général de la commune de Ferrières, portant que le clocher de plomb de l'église paroissiale sera jeté bas, et ...
... balles qui serviront à purger la terre de la liberté, en portant la mort aux escl...
Le ministre de l'intérieur transmet l'arrêté du conseil général de la commune de Ferrières, portant que le clocher de plomb de l'église paroissiale sera jeté bas, et que le plomb en provenant sera donné à la République pour en faire des balles qui serviront à purger la terre de la liberté, en portant la mort aux esclaves des tyrans à couronnes et à ces tyrans eux-mêmes.
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre du ministre de l'intérieur (2). Suit la lettre du ministre de l'intérieur (2).
Locuteur: Dupuy
Le ministre de l'intérieur, au Président de la Convention nationale. Le ministre de l'intérieur, au Président de la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
jour de l'an II de la Répubhque française une et indivisib... jour de l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
...ets, citoyen Président, copie certifiée de l'arrêté du Conseil général de la commune de Ferrières, en date du 24 septembre dernier, portant que le clocher de plomb de l'église paroissiale sera jeté bas, et ...
... balles qui serviront à purger la terre de la hberté en portant la mort aux esclav...
« Je vous transmets, citoyen Président, copie certifiée de l'arrêté du Conseil général de la commune de Ferrières, en date du 24 septembre dernier, portant que le clocher de plomb de l'église paroissiale sera jeté bas, et que le plomb en provenant sera donné à la République pour en faire des balles qui serviront à purger la terre de la hberté en portant la mort aux esclaves des tyrans à couronnes, et à ces tyrans eux-mêmes.
Locuteur: Dupuy
« Je vous prie, citoyen Président, de vouloir bien mettre cet arrêté sous les yeux de la Convention nationale, afin qu'elle puisse apprécier l'offrande civique de la commune de Ferrières. « Je vous prie, citoyen Président, de vouloir bien mettre cet arrêté sous les yeux de la Convention nationale, afin qu'elle puisse apprécier l'offrande civique de la commune de Ferrières.
...upant au contraire plus essentiellement de la chose pubhque, il l'a franchie pour la sauver ; il a percé de leurs propres armes des furieux qui vou...
...être l'en frapper. Il a abattu un reste de fédéralisme que les malveillants essayaient de ressusciter. Sous ce rap- (1) Procés-ve...
...eur des principes, il devait renfermer ses fonctions dans son enceinte, en s'occupant au contraire plus essentiellement de la chose pubhque, il l'a franchie pour la sauver ; il a percé de leurs propres armes des furieux qui voulaient peut-être l'en frapper. Il a abattu un reste de fédéralisme que les malveillants essayaient de ressusciter. Sous ce rap- (1) Procés-verbaux la Convention, t. 23, p. 23.
« Paré. » (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23. « Paré. » (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 478
Locuteur: Dupuy
Ce jourd'hui vingt-quatre septembre 1793, l'an second de la Répubhque française une et indivisib...
...n, assemblée pubhque du Conseil général de la commune a été réunie en présence du ...
Ce jourd'hui vingt-quatre septembre 1793, l'an second de la Répubhque française une et indivisible, huit heures du matin, assemblée pubhque du Conseil général de la commune a été réunie en présence du citoyen commissaire du canton, à laquelle ont assisté tous les membres du Consei...
Locuteur: Dupuy
Copie de l'extrait du registre des délibérations du Conseil général de la commune de Ferrières ( 1 ). Copie de l'extrait du registre des délibérations du Conseil général de la commune de Ferrières ( 1 ).
Locuteur: Dupuy
...t cent quatre-vingt-treize, l'an second de la République française une et indivisi... Séance publique du vingt-quatre septembre mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an second de la République française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
...oivent venir à son scours et contribuer de tous leurs moyens pour la servir effica... ... général, considérant que lorsque la patrie est en danger, toutes les communes doivent venir à son scours et contribuer de tous leurs moyens pour la servir efficacement.
Locuteur: Dupuy
Arrête que le clocher de plomb sera jeté bas et que le plomb en ...
... balles qui serviront à purger la terre de la hberté, et à porter la mort aux escl...
Arrête que le clocher de plomb sera jeté bas et que le plomb en provenant sera donné à la Répubhque pour en faire des balles qui serviront à purger la terre de la hberté, et à porter la mort aux esclaves des tyrans à couronnes et à ces tyrans eux-mêmes.
Locuteur: Dupuy
...ndre un décret sur l'exécution générale de cette mesure. Arrête encore unanimement que la Convention sera invitée à rendre un décret sur l'exécution générale de cette mesure.
Locuteur: Dupuy
... n'ont signé, ont déclaré ne le savoir, de ce interpellés. Fait et arrêté les dits jour et an que dessus. Ceux des membres qui n'ont signé, ont déclaré ne le savoir, de ce interpellés.
Locuteur: Dupuy
Le ministre de l'intérieur, Paré. Le ministre de l'intérieur, Paré.
Locuteur: Dupuy
Les ennemis de l'intérieur, les royalistes, les fédéra...
...les modérés, écrivent les sans-culottes de la Société populaire de Sarlat, marchent encore le front levé, ...
Les ennemis de l'intérieur, les royalistes, les fédéralistes, les Brissotins et les modérés, écrivent les sans-culottes de la Société populaire de Sarlat, marchent encore le front levé, et travaillent le peuple en tout sens.
Locuteur: Dupuy
Empressez-vous donc de faire organiser les armées révolutionna...
...e l'aurore du bonheur s'efforce en vain de purifier.
Empressez-vous donc de faire organiser les armées révolutionnaires pour balayer tous ces x insectes dont le souffle infect corrompt l'air que l'aurore du bonheur s'efforce en vain de purifier.
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre de la Société populaire de Sarlat (3). Suit la lettre de la Société populaire de Sarlat (3).
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la Répubhque une et indivisible. , l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
« Unité et indivisibilité de la République! Fraternité! Liberté! Ega... « Unité et indivisibilité de la République! Fraternité! Liberté! Egalité ou la mort!
Locuteur: Dupuy
de se livrer à la discrétion des chefs san...
...à la tête des armées ; mais les ennemis de l'intérieur, royahstes, fédéralistes Br...
de se livrer à la discrétion des chefs sans culottes que vous mettez à la tête des armées ; mais les ennemis de l'intérieur, royahstes, fédéralistes Brissotins et modérés marchent encore le front levé et travaillent le peuple en to...
Locuteur: Dupuy
« Empressez-vous donc de faire organiser les armées révolutionna...
...e l'aurore du bonheur s'efforce en vain de purifier et pour enlever tout espoir au...
...sera reconnue par toutes les puissances de l'univers.
« Empressez-vous donc de faire organiser les armées révolutionnaires pour balayer tous ces insectes dont le souffle infect corrompt l'air que l'aurore du bonheur s'efforce en vain de purifier et pour enlever tout espoir aux faux patriotes, décrétez que vous demeurerez à vôtre poste jusqu'à ce que notre indépendance répubhcaine sera reconnue par toutes les puissances de l'univers.
Locuteur: Dupuy
...culottes composant la Société populaire de Sarlat. Tel est le vœu des sans-culottes composant la Société populaire de Sarlat.
Locuteur: Dupuy
Le citoyen Guichard, membre du bureau de conciliation du district de Sens, ci-devant chanoine, pour venir au secours des défenseurs de la patrie et diminuer le poids des charges énormes et indispensables de la République, fait don de sa pension tout entière de 2,022 livres, non seulement jusqu'à la ... Le citoyen Guichard, membre du bureau de conciliation du district de Sens, ci-devant chanoine, pour venir au secours des défenseurs de la patrie et diminuer le poids des charges énormes et indispensables de la République, fait don de sa pension tout entière de 2,022 livres, non seulement jusqu'à la paix, mais jusqu'à ce que tous les braves sans-culottes puissent mettre la poule...
Locuteur: Dupuy
L'an deuxième de la République une et indivisible, le 7 ... L'an deuxième de la République une et indivisible, le 7 octobre, salut et fraternité.
Locuteur: Dupuy
...et je me suis dit : les bras d'un homme de 50 ans, faible de complexion et amolli par 25 années de canonicat, ne sauraient être d'un grand secours. Mais un traitement, sans fonctions, de 2.022 livres, quand on peut s'en passer...
...ividu patriote qui ne sait point abuser de la générosité de la nation, il doit le reporter à la mas...
...doit donc se demander à soi-même ce qu'il peut offrir à la Patrie. Je l'ai fait et je me suis dit : les bras d'un homme de 50 ans, faible de complexion et amolli par 25 années de canonicat, ne sauraient être d'un grand secours. Mais un traitement, sans fonctions, de 2.022 livres, quand on peut s'en passer en vivant en républicain, n'appartient plus à l'individu patriote qui ne sait point abuser de la générosité de la nation, il doit le reporter à la masse pour être employé tout autrement qu'à lui procurer du superflu.
« Sarlat, le 4 octobre 1793 « Sarlat, le 4 octobre 1793
« Par la découverte des trahisons de nos généraux, nos ennemis sont à demi v... « Par la découverte des trahisons de nos généraux, nos ennemis sont à demi vaincus ; notre courage fera le reste et bientôt ils seront forcés (1) Archives n...
(2) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23. (2) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23.
...u les charges énormes et indispensables de la Répubhque, vu que les besoins de nos frères d'armes vont toujours en cro...
... contente plus, comme l'année dernière, de partager ma pension avec ceux qui nous ...
..., d'accord avec la justice, me commande de la leur abandonner tout entière. Je ne ...
... je vois arriver à grands pas aux pieds de notre Montagne à ja- (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23. (l)
« En conséquence, je vous déclare que, vu les charges énormes et indispensables de la Répubhque, vu que les besoins de nos frères d'armes vont toujours en croissant, je ne me contente plus, comme l'année dernière, de partager ma pension avec ceux qui nous défendent, mon cœur, d'accord avec la justice, me commande de la leur abandonner tout entière. Je ne dis pas seulement jusqu'à la paix, que je vois arriver à grands pas aux pieds de notre Montagne à ja- (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 23. (l)

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 479
Locuteur: Dupuy
« Guillaume Gtjichard, membre du bureau de conciliation du district de Sens. » « Guillaume Gtjichard, membre du bureau de conciliation du district de Sens. »
Locuteur: Dupuy
La Société populaire de Creuilly, district de Caen, annonce à la Convention nationale...
...s objets portant des signes et effigies de féodalité, de royalisme et de tyrannie, qui se trouvaient encore dans...
...é brûlés au milieu des applaudissements de tous les citoyens, et que les jeunes citoyens du canton de Creuilly attendent avec impatience le moment de se mesurer avec les satellites des desp...
La Société populaire de Creuilly, district de Caen, annonce à la Convention nationale que tous les tableaux et autres objets portant des signes et effigies de féodalité, de royalisme et de tyrannie, qui se trouvaient encore dans le château du ci-devant Montmorency, ont été brûlés au milieu des applaudissements de tous les citoyens, et que les jeunes citoyens du canton de Creuilly attendent avec impatience le moment de se mesurer avec les satellites des despotes.
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre de la Société populaire de Greully (2). Suit la lettre de la Société populaire de Greully (2).
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
...ngtemps la Société patriotique du bourg de Creully attendait les effets de la lutte qui régnait entre les braves de la Montagne et les lâches de la plaine; elle craignait que le résultat ne fût le bouleversement de tout l'ordre des choses ; elle craignait que le feu de la guerre civile ne se répandît, comme un torrent désastreux, sur toutes les parties de la Répubhque; elle craignait de voir couler le sang des patriotes ; elle craignait enfin de voir finir avec leur vie, le règne de la hberté. Que disons-nous !.,. Ils ne devaient pas périr : de fiers montagnards, comme des dieux tuté... .«. Depuis longtemps la Société patriotique du bourg de Creully attendait les effets de la lutte qui régnait entre les braves de la Montagne et les lâches de la plaine; elle craignait que le résultat ne fût le bouleversement de tout l'ordre des choses ; elle craignait que le feu de la guerre civile ne se répandît, comme un torrent désastreux, sur toutes les parties de la Répubhque; elle craignait de voir couler le sang des patriotes ; elle craignait enfin de voir finir avec leur vie, le règne de la hberté. Que disons-nous !.,. Ils ne devaient pas périr : de fiers montagnards, comme des dieux tutélaires, veillaient sur leur destinée, et en les arrachant du précipice creusé so...
Locuteur: Dupuy
... vous qui avez tiré la France des mains de la tyrannie et de l'esclavage pour la mettre sous le règne de la hberté et de l'égahté, quelle reconnaissance ne vous...
...s? Oui, citoyens, vous avez bien mérité de l'univers entier.
« Généreux défenseurs, vous qui avez tiré la France des mains de la tyrannie et de l'esclavage pour la mettre sous le règne de la hberté et de l'égahté, quelle reconnaissance ne vous devons-nous pas? QueUe reconnaissance ne vous doivent pas tous les hommes? Oui, citoyens, vous avez bien mérité de l'univers entier.
Locuteur: Dupuy
...u peuple, que vous "seuls avez la force de le rendre heureux; frappez, frappez les restes de la tyrannie, de l'aristocratie; servez-vous de tous les moyens qui sont en votre pouvo... « Puisque vous seuls êtes vraiment les amis du peuple, que vous "seuls avez la force de le rendre heureux; frappez, frappez les restes de la tyrannie, de l'aristocratie; servez-vous de tous les moyens qui sont en votre pouvoir pour écraser, anéantir ceux qui s'y opposeraient, tous les royalistes, les fé...
Locuteur: Dupuy
...isée et foulée aux pieds. Des portraits de comtes, de marquis, de ducs, de rois, tous les signes et effigies de la féodalité, du royalisme et de la tyrannie qui étaient encore dans le ...
...t Montmorency, tout a été brûlé au pied de l'arbre de la hberté, au son du tambour, de l'air Ça ira, Allons enfants de la Patrie, et de la danse de la carmagnole. Tous les membres de notre société, le conseil général de la commune, lé tribunal de paix et la garde nationale de Creully étaient présents à cette cérémo...
... actuellement demantelé, une chasse, •emblème du despotisme, a été renversée, brisée et foulée aux pieds. Des portraits de comtes, de marquis, de ducs, de rois, tous les signes et effigies de la féodalité, du royalisme et de la tyrannie qui étaient encore dans le château du ci-devant Montmorency, tout a été brûlé au pied de l'arbre de la hberté, au son du tambour, de l'air Ça ira, Allons enfants de la Patrie, et de la danse de la carmagnole. Tous les membres de notre société, le conseil général de la commune, lé tribunal de paix et la garde nationale de Creully étaient présents à cette cérémonie.
Locuteur: Dupuy
« Les citoyens de la première réquisition de notre Canton brûlent du feu sacré de la hberté et attendent avec impatience le moment de se mesurer avec les despotes coalisés; ...
...résentés en cette société et y ont juré de combattre et de verser jusqu'à la dernière goutte de leur sang, de ne mettre bas les armes que lorsque la ...
...fédéralistes, muscadins et généralement de tous les ennemis de l'ordre pubhc. Ils sont prêts à partir ...
« Les citoyens de la première réquisition de notre Canton brûlent du feu sacré de la hberté et attendent avec impatience le moment de se mesurer avec les despotes coalisés; ceux du bourg se sont présentés en cette société et y ont juré de combattre et de verser jusqu'à la dernière goutte de leur sang, de ne mettre bas les armes que lorsque la République soit vengée des attentats commis envers elle et que son sol soit purgé des royalistes, fédéralistes, muscadins et généralement de tous les ennemis de l'ordre pubhc. Ils sont prêts à partir au premier signal.
Locuteur: Dupuy
« Citoyens, contents de votre travail et de votre énergie, notre société vous invite de rester à votre poste jusqu'à ce que la paix soit rétablie. Depuis le règne de la Montagne, chez nous l'aristocratie e... « Citoyens, contents de votre travail et de votre énergie, notre société vous invite de rester à votre poste jusqu'à ce que la paix soit rétablie. Depuis le règne de la Montagne, chez nous l'aristocratie est aux abois. Encore un dernier effort et elle disparaîtra du globe.
Locuteur: Dupuy
...« Les président, secrétaires et membres de la société : ' . « Les président, secrétaires et membres de la société : '
Locuteur: Dupuy
« Gardin, maire; Legerais, curé de Saint-Gabriel; Dutruissard, curé de Greully, président; Monnin, commissaire du canton, juge de paix, ex-président de la société; Quesnel, secrétaire; Duval, vicaire, procureur de la commune; Le Révérend, officier. » « Gardin, maire; Legerais, curé de Saint-Gabriel; Dutruissard, curé de Greully, président; Monnin, commissaire du canton, juge de paix, ex-président de la société; Quesnel, secrétaire; Duval, vicaire, procureur de la commune; Le Révérend, officier. »
Locuteur: Dupuy
... expose que les infirmités inséparables de son âge, jointes aux circonstances actu...
...te, pour subvenir aux premiers aliments de la vie, sa pension de 227 liv. 10 sous.
Le citoyen Laurent Demiamé expose que les infirmités inséparables de son âge, jointes aux circonstances actuelles, rendent insuffisante, pour subvenir aux premiers aliments de la vie, sa pension de 227 liv. 10 sous.
Locuteur: Dupuy
Renvoyé au ministre de la guerre (1). Renvoyé au ministre de la guerre (1).
Locuteur: Dupuy
La Société des Montagnards de la ville d'Hes-din félicite la Conventi...
...'elle a prises pour déjouer les ennemis de la République, et l'invite à rester à s...
La Société des Montagnards de la ville d'Hes-din félicite la Convention nationale des mesures sages et vigoureuses qu'elle a prises pour déjouer les ennemis de la République, et l'invite à rester à son poste jusqu'à l'extinction des tyrans.
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre de la Société des montagnards de la ville d'Hesdin (3) : Suit la lettre de la Société des montagnards de la ville d'Hesdin (3) :
Locuteur: Dupuy
« Le 4 octobre, l'an II de la Répubhque française une, indivisible... « Le 4 octobre, l'an II de la Répubhque française une, indivisible et impérissable.
...ully, département du Calvados, district de Caen, le 30 septembre 1793 « Creully, département du Calvados, district de Caen, le 30 septembre 1793
« Citoyens, d'après une demande de notre société et l'arrêté de la municipalité de Creully, une chasse qui était à l'entrée du château fort (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 2i. « Citoyens, d'après une demande de notre société et l'arrêté de la municipalité de Creully, une chasse qui était à l'entrée du château fort (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 2i.
...du peuple, « La Société des montagnards de la viUe (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 24. « Mandataires du peuple, « La Société des montagnards de la viUe (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 24.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 480
Locuteur: Dupuy
...ouer les projets pernicieux des ennemis de la République. ...din vous félicite des mesures sages et vigoureuses que vous avez-prises pour déjouer les projets pernicieux des ennemis de la République.
Locuteur: Dupuy
...inction des tyrans, et l'affermissement de notre bonheur. ...espoir : poursuivez votre ouvrage, et surtout restez à votre poste jusqu'à l'extinction des tyrans, et l'affermissement de notre bonheur.
Locuteur: Dupuy
...écret bienfaisant qui va donner le coup de mort à tous les accapareurs. ...ons aujourd'hui, et ajoutons à cette prière nos sincères remerciements pour ce décret bienfaisant qui va donner le coup de mort à tous les accapareurs.
Locuteur: Dupuy
...devoir vous informer, législateurs, que de toutes les adresses, que nous n'avons jamais manqué de vous envoyer dans les différentes circo...
...e Bulletin. Ainsi nous avons la douleur de douter si vous les avez reçues.
« Nous croyons aussi devoir vous informer, législateurs, que de toutes les adresses, que nous n'avons jamais manqué de vous envoyer dans les différentes circonstances où elles ont pu paraître nécessaires ou même utiles, pas une n'a obtenu l'insertion dans votre Bulletin. Ainsi nous avons la douleur de douter si vous les avez reçues.
Locuteur: Dupuy
« Les membres composant le comité de correspondance de la Société des montagnards de la ville d'Hesdin. « Les membres composant le comité de correspondance de la Société des montagnards de la ville d'Hesdin.
Locuteur: Dupuy
...ciers municipaux, procureur et notables de la commune de Mirabel, district de Montauban, invitent la Convention natio...
...camarades ne leur laissent pas le temps de les voir.
Les maire, officiers municipaux, procureur et notables de la commune de Mirabel, district de Montauban, invitent la Convention nationale à rester à son poste. Ils annoncent que tout est debout dans leur commune, ...
...du désir d'aller se mesurer avec les Espagnols, mais qu'ils craignent que leurs camarades ne leur laissent pas le temps de les voir.
Locuteur: Dupuy
...ciers municipaux, procureur et notables de la commune de Mirabel (2) : Suit la lettre des maire, officiers municipaux, procureur et notables de la commune de Mirabel (2) :
Locuteur: Dupuy
... maire, officiers municipaux, procureur de la commune et notables de la commune de, Mirabel, district de Montauban, département du Lot, aux cito... Les maire, officiers municipaux, procureur de la commune et notables de la commune de, Mirabel, district de Montauban, département du Lot, aux citoyens représentants du Peuple à Paris.
Locuteur: Dupuy
...'aurons, ou plutôt mourir sous le poids de ces tyrans. Elle nous charge de vous inviter de rester à votre poste jusqu'à ce que votre mission sera remplie. Continuez de faire des heureux en nous donnant des lois, et nous vous répondons de leur exécution. ...ier soupir; nous voulons la liberté, la République une et indivisible, et nous l'aurons, ou plutôt mourir sous le poids de ces tyrans. Elle nous charge de vous inviter de rester à votre poste jusqu'à ce que votre mission sera remplie. Continuez de faire des heureux en nous donnant des lois, et nous vous répondons de leur exécution.
Locuteur: Dupuy
...vée en masse se rende, la peur commence de les étouffer. Nos jeunes gens levés en exécution de votre loi du 23 août dernier, brûlent d...
...gnent, disent-ils, n'avoir pas le temps de les voir, que leurs camarades déjà part...
...rontière d'Espagne; mais ces pouilleux d'Espagnols n'attendront pas que notre levée en masse se rende, la peur commence de les étouffer. Nos jeunes gens levés en exécution de votre loi du 23 août dernier, brûlent du désir d'aller se mesurer avec les Espagnols; ils craignent, disent-ils, n'avoir pas le temps de les voir, que leurs camarades déjà partis les auront détruits avant leur arrivée.
Locuteur: Dupuy
...in, et nous attaquerons avec courage et de vive force les hordes coalisées des des... ...ns; ils n'ont d'autre but que d'écraser tous les serpents qui déchirent notre sein, et nous attaquerons avec courage et de vive force les hordes coalisées des despotes. Nous répondons du succès.
Locuteur: Dupuy
... Vivre libre ou mourir, c'est la devise de la commune de Mirabel, ni canon ni guillotine ne sera jamais dans le cas de nous le faire enfreindre. « Voilà, citoyens représentants, notre opinion : Vivre libre ou mourir, c'est la devise de la commune de Mirabel, ni canon ni guillotine ne sera jamais dans le cas de nous le faire enfreindre.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la' République une et indivisible. » , l'an II de la' République une et indivisible. »
Locuteur: Dupuy
... Société républicaine des sans-culottes de Manosque félicite la Convention sur ses...
... elle l'invite à s'occuper sans relâche de la confection du Code civil, de l'institution nationale, et à rester à ...
La Société républicaine des sans-culottes de Manosque félicite la Convention sur ses glorieux travaux; elle l'invite à s'occuper sans relâche de la confection du Code civil, de l'institution nationale, et à rester à son poste jusqu'à l'extinction des tyrans.
Locuteur: Dupuy
Suit la lettre de la Société républicaine des Sans-Culottes de Manosque (2) . Suit la lettre de la Société républicaine des Sans-Culottes de Manosque (2) .
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République une oi indivisible. , l'an II de la République une oi indivisible.
« La commune de Mirabel, chef-lieu de canton, district de Montauban, département du Lot, a accepté à l'unanimité la Constitution que vous avez bien voulu lui donner le ...
... en a été fait. C'est un timon qui fait de ce moment-ci le bonheur de tous les Français et met aux derniers a...
... aux fédéralistes et à tous les ennemis de la République; elle veut rester attachée à la Convention nationale, (1) Procés-verbaux de la convention, t. 23, p. 25.
« La commune de Mirabel, chef-lieu de canton, district de Montauban, département du Lot, a accepté à l'unanimité la Constitution que vous avez bien voulu lui donner le 14 juillet (sic) dernier, dont l'envoi nous en a été fait. C'est un timon qui fait de ce moment-ci le bonheur de tous les Français et met aux derniers abois les tyrans coalisés. Ce même jour l'assemblée primaire a renouvelé son prem...
... une haine implacable aux tyrans, aux despotes, aux royalistes, aux anarchistes, aux fédéralistes et à tous les ennemis de la République; elle veut rester attachée à la Convention nationale, (1) Procés-verbaux de la convention, t. 23, p. 25.
« Mirabel, ce 29 septembre 1793 « Mirabel, ce 29 septembre 1793
...ement des Basses-Alpes, le 24 septembre 1793 « Manosque, département des Basses-Alpes, le 24 septembre 1793
...el nous pourrions vous offrir le tribut de notre juste reconnaissance et vous mani...
...x les plus ardents. Mais placés au midi de la France, et exposés à tous les maux qu'entraîne avec lui le système désor-ganisatsur de la permanence des sections, notre voix ...
...tage. Aujourd'hui que le génie puissant de la liberté triomphe dans (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25.
« Depuis longtemps nous soupirions après le moment auquel nous pourrions vous offrir le tribut de notre juste reconnaissance et vous manifester nos vœux les plus ardents. Mais placés au midi de la France, et exposés à tous les maux qu'entraîne avec lui le système désor-ganisatsur de la permanence des sections, notre voix ne pouvait se faire entendre, et le silence était devenu notre unique partage. Aujourd'hui que le génie puissant de la liberté triomphe dans (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 481
Locuteur: Dupuy
...itoyens, les êtres pervers qui, du fond de leur marais fangeux croassaient la cont...
...ent au loin les influences désastreuses de leur corruption liberticide ne souillent plus de leur horrible présence le temple august...
...ues. Le peuple souverain las et fatigué de vivre sans constitution et sans lois, vous demandait depuis neuf mois des lois et une constitution ; sensibles à sa voix majestueuse et. p...
...us vous êtes débarrassés des compagnons de Roland, et nous avons vu descendre du sommet de la sainte Montagne une constitution sublime, qui assurera le bonheur de la France et de l'univers entier; et des lois capables de jeter l'effroi dans l'âme des traîtres ...
« Citoyens, les êtres pervers qui, du fond de leur marais fangeux croassaient la contre-révolution et répandaient au loin les influences désastreuses de leur corruption liberticide ne souillent plus de leur horrible présence le temple auguste des lois; Brissot, Buzot, Vergniaux, Barbaroux et leurs semblables ne siègent plus parmi vous.Grâces vous en soient rendues. Le peuple souverain las et fatigué de vivre sans constitution et sans lois, vous demandait depuis neuf mois des lois et une constitution ; sensibles à sa voix majestueuse et. plaintive, vous vous êtes débarrassés des compagnons de Roland, et nous avons vu descendre du sommet de la sainte Montagne une constitution sublime, qui assurera le bonheur de la France et de l'univers entier; et des lois capables de jeter l'effroi dans l'âme des traîtres et des conspirateurs. Grâces vous en soient rendues.
Locuteur: Dupuy
« Le district de Dourdan, composé de 53 communes, fournira pour sa part, dan...
...République une et indivisible, ét notre Constitution répubhcaine. Nous attendons l'arrivée d...
...on que nous les dispositions favorables de nos jeunes soldats républicains.
« Le district de Dourdan, composé de 53 communes, fournira pour sa part, dans cette seule levée environ 1,000 défenseurs, et tous disposés à se bien battre pour maintenir la hberté, l'égalité, la République une et indivisible, ét notre Constitution répubhcaine. Nous attendons l'arrivée des citoyens Delacroix et Musset, vos commissaires dans notre département, et je me flatte qu'ils verront avec la même satisfaction que nous les dispositions favorables de nos jeunes soldats républicains.
Locuteur: Dupuy
...té enlevés par l'aris-tacratie viennent de nous être rendus, aujourd'hui qu'il nous est permis de nous assembler et de nous faire entendre, nous parlerons, nous agirons, le traître pâlira, et ça ira autour de nous. nos contrées, aujourd'hui que les patriotes ardents qui nous avaient été enlevés par l'aris-tacratie viennent de nous être rendus, aujourd'hui qu'il nous est permis de nous assembler et de nous faire entendre, nous parlerons, nous agirons, le traître pâlira, et ça ira autour de nous.
Locuteur: Dupuy
...itoyens représentants, la France attend de vous de nouveaux bienfaits et de nouveaux sacrifices. Donnez au peuple un code de lois civiles basé sur les principes de la nature; donnez-lui une institution nationale qui le pré serve de la fatale contagion des préjugés et de l'ignorance; retirez la patrie du bord ... « Mais, citoyens représentants, la France attend de vous de nouveaux bienfaits et de nouveaux sacrifices. Donnez au peuple un code de lois civiles basé sur les principes de la nature; donnez-lui une institution nationale qui le pré serve de la fatale contagion des préjugés et de l'ignorance; retirez la patrie du bord du précipice affreux qui a été creusé sous ses pieds par les despotes et leurs v...
Locuteur: Dupuy
« Tels sont les vœux des sans-culottes de Manosque assemblés en société répubhcai... « Tels sont les vœux des sans-culottes de Manosque assemblés en société répubhcaine.
Locuteur: Dupuy
...oux, patriote opprimé, membre du comité de surveillance. » ...é, vice-président; Henri, secrétaire; J.-L. Lautier, secrétaire subrogé; P.-A. Roux, patriote opprimé, membre du comité de surveillance. »
Locuteur: Dupuy
Le citoyen Robineau, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Dourdan, intrà muros, informe la Conven... Le citoyen Robineau, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Dourdan, intrà muros, informe la Convention, que la loi du 23 août dernier qui met en réquisition les citoyens depuis 1...
Locuteur: Dupuy
Le citoyen Robineau, commissaire de VAssemblée primaire du canton de Dourdan, intra-muros, chef-lieu de district, au département de Seine-et-Oise, aux représentants du peu... Le citoyen Robineau, commissaire de VAssemblée primaire du canton de Dourdan, intra-muros, chef-lieu de district, au département de Seine-et-Oise, aux représentants du peuple à la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
. l'an II de la Répubhque française une et indivisib... . l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
...u chef-heu du district, et les citoyens de Dourdan se sont empressés à l'envi de les recevoir chez eux plutôt que de les laisser caserner. ...un zèle peu commun. Tous ces jeunes répubhcains sont assemblés depuis 15 jours au chef-heu du district, et les citoyens de Dourdan se sont empressés à l'envi de les recevoir chez eux plutôt que de les laisser caserner.
Locuteur: Dupuy
... journellement, toute affaire cessante, de la formation des compagnies, de leur équipement et armement, et il met ... ...toire du district, avec qui je me suis concerté pour faire cette levée, s'occupe journellement, toute affaire cessante, de la formation des compagnies, de leur équipement et armement, et il met dans ces différentes opérations, autant d'activité que d'intelligence.
Locuteur: Dupuy
...et, à notre imitation, tous les peuples de l'univers, voulant être libres comme no... ...à votre poste, et bientôt vous aurez mérité la 'gloire d'avoir sauvé la patrie; et, à notre imitation, tous les peuples de l'univers, voulant être libres comme nous, se coaliseront à leur tour et terrasseront tous les tyrans.
Locuteur: Dupuy
... Votre concitoyen, « Robineau, officier de santé. » « Votre concitoyen, « Robineau, officier de santé. »
Locuteur: Dupuy
...résentant du peuple dans le département de la Somme, écrit de Péronne, et rend compte des mesures qu'... André Dumont, représentant du peuple dans le département de la Somme, écrit de Péronne, et rend compte des mesures qu'il a prises pour comprimer dans cette ville les manœuvres des contre-révolutionn...
Locuteur: Dupuy
...résentant du peuple dans le département de la Somme, à la Convention nationale. André Dumont, représentant du peuple dans le département de la Somme, à la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la Répubhque française une et indivisib... , l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
...es, carton C 274, dossier 693. Bulletin de la Convention du 2° jour de la troisième décade du premier mois de l'au II (dimanche 13 octobre 1793): Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 325. — Moniteur universel (n° 24 du 24e jour du premier mois de l'an II, mardi 15 octobre 1793), p. 96, col. 3). (2) Archives nationales, carton C 274, dossier 693. Bulletin de la Convention du 2° jour de la troisième décade du premier mois de l'au II (dimanche 13 octobre 1793): Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 325. — Moniteur universel (n° 24 du 24e jour du premier mois de l'an II, mardi 15 octobre 1793), p. 96, col. 3).
« Dourdan, ce 4 octobre 1793 « Dourdan, ce 4 octobre 1793
...yens législateurs, « Je crois qu'il est de mon devoir d'informer (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25. « Citoyens législateurs, « Je crois qu'il est de mon devoir d'informer (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25.
« Péronne, le 9 octobre 1793 « Péronne, le 9 octobre 1793
« J'avais gardé la ville de Péronne pour la (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25. « J'avais gardé la ville de Péronne pour la (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 482
Locuteur: Dupuy
... a été adoptée par la Société populaire de Sceaux en sa séance du 10 octobre 1793, lran II de la République. « La présente adresse a été adoptée par la Société populaire de Sceaux en sa séance du 10 octobre 1793, lran II de la République.
Locuteur: Dupuy
... tous les citoyens étaient à la hauteur de la Révolution. Mais hélas ! queUe fut ma surprise de trouver un second Coblentz. bonne bouche, croyant que mon collègue Del-brel l'avait électrisée et que tous les citoyens étaient à la hauteur de la Révolution. Mais hélas ! queUe fut ma surprise de trouver un second Coblentz.
Locuteur: Dupuy
« Monsieur Haussy de Robecourt, de l'Assemblée législative, était maire; deux à trois personnages de cette trempe secondaient les efforts de ce patriote par excellence ; deux de ses partisans étaient dans le district,...
...ut d'assembler le peuple en la présence de mon collègue Laurent, que j'y trouvai. ...
...'autre je forcerais bientôt les ennemis de la Révolution à abandonner leurs projets. Je suspendis de ses fonctions Monsieur le marquis, je l...
...e ses adhérents et je les remplaçai par de braves sans-culottes (1)..
« Monsieur Haussy de Robecourt, de l'Assemblée législative, était maire; deux à trois personnages de cette trempe secondaient les efforts de ce patriote par excellence ; deux de ses partisans étaient dans le district, la ville enfin était menée par ce ci-devant marquis. Mon premier soin fut d'assembler le peuple en la présence de mon collègue Laurent, que j'y trouvai. Après avoir en vain cherché à dégeler la glace que je voyais partout, j'annonçai...
... faire contenance. Je leur dis alors que la torche à la main, le poignard dans l'autre je forcerais bientôt les ennemis de la Révolution à abandonner leurs projets. Je suspendis de ses fonctions Monsieur le marquis, je le fis arrêter ainsi que ses adhérents et je les remplaçai par de braves sans-culottes (1)..
Locuteur: Dupuy
..., après avoir fait arrêter une centaine de mauvais sujets, je fis de nouveau rassembler le peuple, et lui an...
... heu. Pour cette fois je n'avais autour de moi que des sans-culottes, mais en peti...
..., leur dis-je, va être déclarée en état de rébellion, si à l'instant même on ne me...
... plus vifs applaudissements et les cris de Vive la Montagne, périssent les modérés...
« Le lendemain matin, après avoir fait arrêter une centaine de mauvais sujets, je fis de nouveau rassembler le peuple, et lui annonçai les arrestations et suspensions qui avaient eu heu. Pour cette fois je n'avais autour de moi que des sans-culottes, mais en petit nombre. Votre ville, leur dis-je, va être déclarée en état de rébellion, si à l'instant même on ne me dénonce tous les traîtres et si on: ne les arrête. Alors on s'avance, on me sui...
... commencée quand je partis m'a donné un grand espoir. J'avais parlé et alors les plus vifs applaudissements et les cris de Vive la Montagne, périssent les modérés et les feuillants, m'avaient prouvé que les esprits étaient changés.
Locuteur: Dupuy
...és des charrois furent arrêtés; un aide de camp de Belloir fut incarcéré; ce jeune homme, âgé de l'8 ans et sans service, écrivait à sa ...
...hez elle, il avait signé quatre lettres de trois noms différents. C'est, dit-il, m...
« Des employés des charrois furent arrêtés; un aide de camp de Belloir fut incarcéré; ce jeune homme, âgé de l'8 ans et sans service, écrivait à sa mère en faVeur d'émigrés retirés chez elle, il avait signé quatre lettres de trois noms différents. C'est, dit-il, ma chère maman qui me l'a conseillé. Comme ces lettres étaient très mauvaises, la...
Locuteur: Dupuy
tion de l'époque à laquelle ils doivent toucher...
... les retards apportés à la vérification de leurs pouvoirs.
tion de l'époque à laquelle ils doivent toucher leur indemnité, attendu les retards apportés à la vérification de leurs pouvoirs.
Locuteur: Dupuy
« Sur la pétition de la Société populaire de Sceaux, convertie en motion par un memb...
...ention nationale décrète que la commune de Sceaux portera désormais le nom de Sceaux-V TJnité » (2).
« Sur la pétition de la Société populaire de Sceaux, convertie en motion par un membre^ la Convention nationale décrète que la commune de Sceaux portera désormais le nom de Sceaux-V TJnité » (2).
Locuteur: Dupuy
Suit la pétition de la Société populaire de Sceaux (3) : Suit la pétition de la Société populaire de Sceaux (3) :
Locuteur: Dupuy
« Les répubhcains de la société populaire de Sceaux viennent solliciter un décret afin de couper encore une racine de la féodalité. « Les répubhcains de la société populaire de Sceaux viennent solliciter un décret afin de couper encore une racine de la féodalité.
Locuteur: Dupuy
« Le nom de notre commune fut sujet aux variations ...
...gements qu'elle éprouvait dans les noms de ses- propriétaires; tantôt elle fut app...
...i les Français n'eussent secoué le joug de la tyrannie féodale elle s'appellerait ...
« Le nom de notre commune fut sujet aux variations par les changements qu'elle éprouvait dans les noms de ses- propriétaires; tantôt elle fut appelée Sceaux du Maine, tantôt Sceaux PentMèvre, et si les Français n'eussent secoué le joug de la tyrannie féodale elle s'appellerait Sceaux d'Orléans.
Locuteur: Dupuy
« Législateurs, les répubhcains de Sceaux ont pris à cœur d'éteindre et faire anéantir à jamais les restes de la féodalité, c'est dans ces sentiments qu'ils sollicitent un décret de la Convention nationale pour que doréna...
...tant fondés à demander, qu'à deux heues de leur commune il s'en trouve une autre a...
« Législateurs, les répubhcains de Sceaux ont pris à cœur d'éteindre et faire anéantir à jamais les restes de la féodalité, c'est dans ces sentiments qu'ils sollicitent un décret de la Convention nationale pour que dorénavant leur commune soit appelée Sceaux-V Unité; ils sont persuadés que vous leur accorderez ce décret qu'ils sont d'autant fondés à demander, qu'à deux heues de leur commune il s'en trouve une autre appelée Saulx-les-Chartreux.
Locuteur: Dupuy
« Le nom de Sceaux-l'Unité convient d'autant mieux ... « Le nom de Sceaux-l'Unité convient d'autant mieux à notre commune que les vrais répubhcains qu'eUe renferme sont unis par des lien...
Locuteur: Dupuy
« Législateurs, au nom de la Société populaire de Sceaux, bientôt l'Unité, nous vous invi...
...amour pour la patrie vous requiert même de ne point quitter votre poste que quand ...
« Législateurs, au nom de la Société populaire de Sceaux, bientôt l'Unité, nous vous invitons expressément, et notre amour pour la patrie vous requiert même de ne point quitter votre poste que quand la Répubhque sera universellement reconnue; que quand par vos précieux travaux n...
Locuteur: Dupuy
...son bonheur, vous prie d'être persuadés de son dévouement pour protéger l'exécution de vos sublimes décrets. ... notre société en féhcitant votre zèle à sauver la chose pubhque et lui assurer son bonheur, vous prie d'être persuadés de son dévouement pour protéger l'exécution de vos sublimes décrets.
Locuteur: Dupuy
...table par nous président et secrétaires de ladite société, les jour et an susdits. « Certifié véritable par nous président et secrétaires de ladite société, les jour et an susdits.
...s la question relative au remboursement de leurs frais de voyage et à la fixa- (1) Applaudissemen...
...ure universel (23e jour du premier mois de l'an II, lundi 14 octobre 1793, p. 219, col. ï.
... Hes-du-Vent demandent que la Convention nationale renvoie au comité des finances la question relative au remboursement de leurs frais de voyage et à la fixa- (1) Applaudissements., d'après le Mercure universel (23e jour du premier mois de l'an II, lundi 14 octobre 1793, p. 219, col. ï.
...nal [n° 387 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 2] et les Annales patriotiques et littéraires (n° 286 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 1300, col. 1], la lecture de cette lettre fut accueillie par des app... (2) D'après Y Auditeur national [n° 387 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 2] et les Annales patriotiques et littéraires (n° 286 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 1300, col. 1], la lecture de cette lettre fut accueillie par des applaudissements.
Plusieurs citoyens défenseurs de la patrie, admis à la barre, réclament ...
...el des Invalides, où (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25.
Plusieurs citoyens défenseurs de la patrie, admis à la barre, réclament contre les retards qu'ils éprouvent à l'hôtel des Invalides, où (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 25.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 26. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 26.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 483
Locuteur: Dupuy
leurs blessure les forcent de recourir pour y trouver les secours qui... leurs blessure les forcent de recourir pour y trouver les secours qui leur sont dus.
Locuteur: Dupuy
... Convention nationale décrète le renvoi de cette pétition au ministre de la guerre, qui sera tenu de rendre compte, séance tenante, de l'exécution de la loi en faveur de ces défenseurs de la patrie (1). « La Convention nationale décrète le renvoi de cette pétition au ministre de la guerre, qui sera tenu de rendre compte, séance tenante, de l'exécution de la loi en faveur de ces défenseurs de la patrie (1).
Locuteur: Dupuy
...itant la commune d'Hazebrouck, district de Bergues, département du Nord, acquittés...
... octobre,treizième jour du premier moi® de Pan II de la Répubhque française une et indivisible; autorisé le ministre de l'intérieur à payer à titre de secours, pour une fois seulement, et pour se retirer dans le lie» leur domicile, la somme de 200 livres à chacun desdrts citoyens; lesquelles sommes réunies formeront celle 1,200 livres qui seront prises, par le ministre, sur celle de 2 millions mise à sa disposition, pour ...
...es citoyens Delrue, Mackerel, Broigne, Sautrin, Lewer et Tafim, journaliers, habitant la commune d'Hazebrouck, district de Bergues, département du Nord, acquittés par jugement du tribunal extraordinaire et révolutionnaire, en date du 4 octobre,treizième jour du premier moi® de Pan II de la Répubhque française une et indivisible; autorisé le ministre de l'intérieur à payer à titre de secours, pour une fois seulement, et pour se retirer dans le lie» leur domicile, la somme de 200 livres à chacun desdrts citoyens; lesquelles sommes réunies formeront celle 1,200 livres qui seront prises, par le ministre, sur celle de 2 millions mise à sa disposition, pour secours, par décret du 22 août 1790 (3). »
Locuteur: Dupuy
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des secours publics [BiowsBsoN, rapporteur (4)], sur la pétition de Pierre-Jean-Baptiste TeÛier, cordonnier de Rouen, acquitté par jugement du tribuna...
...octobre, seizième jour dit premier mois de Pan II de la République française une et indivisible, autorise le ministre de Pintérieur à payer à Pierre-Jean-Baptiste Tellier, à titre de secours, pour une fois seulement, et pour se retirer dans son; domicile, la somme de 100 livres; laquelle somme sera prise par le ministre sur celle de 2 millions, mise à sa disposition par d...
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des secours publics [BiowsBsoN, rapporteur (4)], sur la pétition de Pierre-Jean-Baptiste TeÛier, cordonnier de Rouen, acquitté par jugement du tribunal extraordinaire et révolutionnaire, en date du 7 octobre, seizième jour dit premier mois de Pan II de la République française une et indivisible, autorise le ministre de Pintérieur à payer à Pierre-Jean-Baptiste Tellier, à titre de secours, pour une fois seulement, et pour se retirer dans son; domicile, la somme de 100 livres; laquelle somme sera prise par le ministre sur celle de 2 millions, mise à sa disposition par décret du 22 août 1790» (5). *
Locuteur: Dupuy
...tionale, après avoir entendu le rapport ses comités des secours publics et fina... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport ses comités des secours publics et finances [ÊnJubaui/iv rapporteur (6)], décrète ce qui suit :
Locuteur: Dupuy
...le tiendra à ïa disposition du ministre de l'intérieur la somme de 100,000 livres, pour être distribuée, à titre de secours provisoire, aux citoyens de l'Arche (-7)* district de Barcelonnette (département des Basses-A... La trésoférîe nationale tiendra à ïa disposition du ministre de l'intérieur la somme de 100,000 livres, pour être distribuée, à titre de secours provisoire, aux citoyens de l'Arche (-7)* district de Barcelonnette (département des Basses-Alpes), qui ont abandonné leur commune, lorsque les Piémontais s'en sont emparés.
Locuteur: Dupuy
« Dans la répartition qui sera faite de Cette somme, le ministre de l'intérieur aura égard, « Dans la répartition qui sera faite de Cette somme, le ministre de l'intérieur aura égard,
Locuteur: Dupuy
(1)Procès-verbaux de Id Goûventîony t- 23", p.-26 (1)Procès-verbaux de Id Goûventîony t- 23", p.-26
Locuteur: Dupuy
« Le ministre rendra compte de l'emploi de ladite somme à la Convention, et lui pr... « Le ministre rendra compte de l'emploi de ladite somme à la Convention, et lui présentera, dans le mois, la liste des citoyens qui auront participé à ce secours ...
Locuteur: Dupuy
...tionale* après avoir entendu le rapport de son comité de la guerre [Le Tourneur, rapporteur (2)]...
... constructions exécutées dans l'arsenal de Meulan, en vertu du décret du 4 juin de...
« La Convention nationale* après avoir entendu le rapport de son comité de la guerre [Le Tourneur, rapporteur (2)],. sur les constructions exécutées dans l'arsenal de Meulan, en vertu du décret du 4 juin desnier, décrète ce qui suit :
Locuteur: Dupuy
« Les ateliers de l'arsenal établi dans le ci-devant couvent des Bénédictins de Meulan (département de Seine-et-Oisé) seront étendus pour suff...
... et déposés dans les archives du comité de la guerre de la Convention nationale.
« Les ateliers de l'arsenal établi dans le ci-devant couvent des Bénédictins de Meulan (département de Seine-et-Oisé) seront étendus pour suffire à une plus ample construction, conformément aux plans, devis et estimations présentés par le directeur dudit arsenal et déposés dans les archives du comité de la guerre de la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
« Le ministre de la guerre fera passer dans le plus cour...
...es prescrites par ïa loi, Padjudieation de tous les objets de construction relatifs à l'agrandissemen...
« Le ministre de la guerre fera passer dans le plus court délai, d'après les formes prescrites par ïa loi, Padjudieation de tous les objets de construction relatifs à l'agrandissement proposé; et fera délivrer au fur et à mesure du progrés des travaux, les somme...
Locuteur: Dupuy
...ar un commissaire nommé par le ministre de la guerre conjointement avec eeux nommés par ïa municipalité de Meulan. Le mi« nistre de la guerre demeure, pour le surplus, chargé d'étabKf toutes les formes comptabilité qu'il jugera nécessaires pour la sûreté' des deniers de la République. ...t constructions et la réception des affûts et voitures fardiènes seront faites par un commissaire nommé par le ministre de la guerre conjointement avec eeux nommés par ïa municipalité de Meulan. Le mi« nistre de la guerre demeure, pour le surplus, chargé d'étabKf toutes les formes comptabilité qu'il jugera nécessaires pour la sûreté' des deniers de la République.
Locuteur: Dupuy
...vre des affûts-îardières, sera composée de ; « La compagnie des canonniers formée pour la manœuvre des affûts-îardières, sera composée de ;
Locuteur: Dupuy
La solde et la manutention cette compagnie, sera conforme à celle décrétée pour les soldats de cette arme. La solde et la manutention cette compagnie, sera conforme à celle décrétée pour les soldats de cette arme.
... 273, d'ôssler 6Ô7. (•3) Procès-verbaux la Convention, t. 23', p. 26. ' (4) D'a...
...1 G 273, dbssier 687. M Procès-ver baux de la Contentiop, t. 23, p. 27. m D'après ...
...tten G 27S, dossier 687. f?)- Il s'agit de la codfttûuhfr' de Larche. (1) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 26.
...)' D'après fa m mate du- décret $ïr se trouve? aux Arehives nationales, carton G 273, d'ôssler 6Ô7. (•3) Procès-verbaux la Convention, t. 23', p. 26. ' (4) D'après la minuté du décret qui se trouve atfx Archives nationales, carton1 G 273, dbssier 687. M Procès-ver baux de la Contentiop, t. 23, p. 27. m D'après fa minute' du cféseret qui se trouve âûl Archives nationales, ciertten G 27S, dossier 687. f?)- Il s'agit de la codfttûuhfr' de Larche. (1) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 26.
(3) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 26. (3) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 26.
(5) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 27. (5) Proces-verbaux de la Convention, t. 23, p. 27.
(7) II s'agit de la commune de Larche. (7) II s'agit de la commune de Larche.
...s employés jusqu'à ce (1) Pnoeès-verbmv de la Convention, 23> p. 27. Ceux desdits canonniers employés jusqu'à ce (1) Pnoeès-verbmv de la Convention, 23> p. 27.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 484
Locuteur: Dupuy
jour seront payés de leur solde à compter de l'époque où ils seront entrés en activité de service, d'après les états de revue dûment constatés. jour seront payés de leur solde à compter de l'époque où ils seront entrés en activité de service, d'après les états de revue dûment constatés.
Locuteur: Dupuy
...lui étaient alloués par la municipalité de Paris à compter de l'époque où il est entré en fonctions. Le citoyen Berlan, instructeur, jouira également des appointements qui lui étaient alloués par la municipalité de Paris à compter de l'époque où il est entré en fonctions.
Locuteur: Dupuy
« Le ministre de la guerre fixera le rang et traitement ...
...re alloué au citoyen Grobert, directeur de cet arsenal, à raison des avantages que la République doit retirer de son invention.
« Le ministre de la guerre fixera le rang et traitement qui devra être alloué au citoyen Grobert, directeur de cet arsenal, à raison des avantages que la République doit retirer de son invention.
Locuteur: Dupuy
« Le ministre de la guerre prendra les mesures nécessair... « Le ministre de la guerre prendra les mesures nécessaires pour mettre à la réquisition du sieur Grobert les ouvriers dont il pourra avo...
Locuteur: Dupuy
...ivision d'affûts-fardiers sera composée de 4 affûts, 2 caissons et une double forg... « Chaque division d'affûts-fardiers sera composée de 4 affûts, 2 caissons et une double forge, et accompagnée dans les armées, par 8 canon-niers, 1 officier et 1 sous-offic...
Locuteur: Dupuy
...le tiendra à la disposition du ministre de la guerre jusqu'à concurrence de la somme de 1,600,000 livres pour 88 affûts fardier...
...voitures d'ambulance et le harnachement de 748 chevaux; le tout d'après les modèles déposés dans l'arsenal de Meulan, et qui seront timbrés en présen...
...saires nommés à cet effet par le comité de la guerre. Le surplus de la somme indiquée ci-dessus sera employ...
« La trésorerie nationale tiendra à la disposition du ministre de la guerre jusqu'à concurrence de la somme de 1,600,000 livres pour 88 affûts fardiers montés sur leur triqueballe, 44 caissons, 22 doubles forges, 50 voitures d'ambulance et le harnachement de 748 chevaux; le tout d'après les modèles déposés dans l'arsenal de Meulan, et qui seront timbrés en présence des commissaires nommés à cet effet par le comité de la guerre. Le surplus de la somme indiquée ci-dessus sera employé à la préparation des ateliers et à la fourniture des outils et agrès que cette...
Locuteur: Saint-Martin
...s transports d'artillerie, a été témoin de plusieurs expériences qui ne lui ont la...
...il est que cette découverte peut rendre de grands services à la République, qu'il vous propose le projet de décret suivant :
inventée par le citoyen Grobert, destinée à rendre plus faciles les transports d'artillerie, a été témoin de plusieurs expériences qui ne lui ont laissé aucun doute sur son utilité; c'est d'après la persuation où il est que cette découverte peut rendre de grands services à la République, qu'il vous propose le projet de décret suivant :
Locuteur: Saint-Martin
Saint-Martin lit un projet de décret qui est adopté. En voici les pri... Saint-Martin lit un projet de décret qui est adopté. En voici les principales dispositions :
Locuteur: Saint-Martin
(Suit un résumé du projet de décret que nous-avons inséré ci-dessus,... (Suit un résumé du projet de décret que nous-avons inséré ci-dessus, d'après le procès-verbal.)
Locuteur: Saint-Martin
...marchés, fait un rapport sur la demande de plusieurs fournisseurs de souliers, tendant à obtenir le paiement entier de leurs fournitures, jusqu'à ce que la lo... Un membre, au nom du comité des marchés, fait un rapport sur la demande de plusieurs fournisseurs de souliers, tendant à obtenir le paiement entier de leurs fournitures, jusqu'à ce que la loi du maximum fut en pleine activité.
Locuteur: Saint-Martin
Le projet de décret est écarté par la question préal... Le projet de décret est écarté par la question préalable (1).
...rsel [n° 23 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793, p. 93, col. 3]. D'après le compte rendu de ce journal, le rapporteur serait Saint-...
...Archives nationales, porte la signature de Le Tourneur.
(2) Moniteur universel [n° 23 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793, p. 93, col. 3]. D'après le compte rendu de ce journal, le rapporteur serait Saint-Martin et non Le Tourneur. C'est probablement une erreur car la minute du décret, qui se trouve aux Archives nationales, porte la signature de Le Tourneur.
...des marchés. Les fournisseurs en détail de souliers pour les armées se sont présentés à votre comité, ils lui de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 106], rend compte du rapport de Le Tourneur dans les termes suivants : Un membre, au nom du comité des marchés. Les fournisseurs en détail de souliers pour les armées se sont présentés à votre comité, ils lui de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 106], rend compte du rapport de Le Tourneur dans les termes suivants :
...rsel [n° 23 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 94, col. 1]. D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 161), rend compte de la discussion de ce projet de décret dans les termes suivants: (2) Moniteur universel [n° 23 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 94, col. 1]. D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 161), rend compte de la discussion de ce projet de décret dans les termes suivants:
. Votre comité de la guerre à qui vous avez renvoyé l'examen d'une machine, (1) Procès-verbaux de la Convention. t. 23, p. 28 à 31. . Votre comité de la guerre à qui vous avez renvoyé l'examen d'une machine, (1) Procès-verbaux de la Convention. t. 23, p. 28 à 31.
D'autre part, le Journal de Perlet [n° 387 du 3e jour D'autre part, le Journal de Perlet [n° 387 du 3e jour
« Le comité de la Guerre présente, par l'organe d'un de ses membres, un rapport sur l'invention...
...est-à-dire d'une voiture dont le centre de gravité est au-dessous du point de suspension. Parle moyen de cette invention, et d'après l'expérience qui en a été faite, une pièce de 16, montée sur l'affût fardier, peut êt...
...t activité, et avec une grande économie de chevaux, de conducteurs et de harnais.
« Le comité de la Guerre présente, par l'organe d'un de ses membres, un rapport sur l'invention d'un affût et d'une voilure fardière, c'est-à-dire d'une voiture dont le centre de gravité est au-dessous du point de suspension. Parle moyen de cette invention, et d'après l'expérience qui en a été faite, une pièce de 16, montée sur l'affût fardier, peut être traînée et manœuvrée en bataille avec facilité et activité, et avec une grande économie de chevaux, de conducteurs et de harnais.
...l sera mis à la disposition du ministre de la Guerre une somme de 1.600.000 livres, pour 88 affûts fardie... « Sur sa proposition la Convention décrète qu'il sera mis à la disposition du ministre de la Guerre une somme de 1.600.000 livres, pour 88 affûts fardiers, montés sur triqueballe, 44 caissons, 22 doubles forges et 50 voitures d'ambu...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 31. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 31.
« Le rapporteur du comité de surveillance des marchés rend compte de...
...s faites par les fournisseurs en détail de souliers pour les armées ; ils avaient ...
...té le cuir sur l'ancien pied et la taxe de cette marchandise n'étant pas encore faite, il ne serait pas juste de réduire le prix de leurs fournitures et ils demandaient qu...
...a pu entendre sans intérêt les plaintes de-citoyens dont la situation approche de l'indigence; et il craint, d'ailleurs, ...
...es soldats ne fussent exposés à manquer de souliers. Il propose que les engagements de fournisseurs, qui ne doivent point fournir plus de cent paires de souliers par semaine soient maintenus.
« Le rapporteur du comité de surveillance des marchés rend compte des réclamations faites par les fournisseurs en détail de souliers pour les armées ; ils avaient représenté qu'ayant acheté le cuir sur l'ancien pied et la taxe de cette marchandise n'étant pas encore faite, il ne serait pas juste de réduire le prix de leurs fournitures et ils demandaient que leurs engagements précédents fussent maintenus. Le comité appuie leurs réclamations. Il n'a pu entendre sans intérêt les plaintes de-citoyens dont la situation approche de l'indigence; et il craint, d'ailleurs, si on n'y avait point égard que les soldats ne fussent exposés à manquer de souliers. Il propose que les engagements de fournisseurs, qui ne doivent point fournir plus de cent paires de souliers par semaine soient maintenus.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 485
Locuteur: Saint-Martin
... ne coûte maintenant, il serait injuste de réduire le prix de leur fourniture. Le comité n'a pu enten...
...des citoyens dont la situation approche de l'indigence ; d'ailleurs, il serait à craindre que les soldats de la Républiquee ne manquassent de chaussure. D'après ces considérations, votre comité vous propose de décréter que les engagements des fournisseurs qui ne doivent point fournir plus de 100 paires de souliers par semaine seront maintenus.
...é qu'ayant acheté le cuir avant la taxe, et par conséquent, bien plus cher qu'il ne coûte maintenant, il serait injuste de réduire le prix de leur fourniture. Le comité n'a pu entendre, sans intérêt, les réclamations des citoyens dont la situation approche de l'indigence ; d'ailleurs, il serait à craindre que les soldats de la Républiquee ne manquassent de chaussure. D'après ces considérations, votre comité vous propose de décréter que les engagements des fournisseurs qui ne doivent point fournir plus de 100 paires de souliers par semaine seront maintenus.
Locuteur: Duhem
...impression du rapport, et l'ajournement de la discussion à demain. ...ageux à la Répubhque, parce qu'il y a des marchandises en magasin. Je demande l'impression du rapport, et l'ajournement de la discussion à demain.
Locuteur: Duhem
... comité n'a rien employé pour s'assurer de la justice de la réclamation ; il a nommé un de ' ses membres pour prendre à cet égard ...
... ; il en résulte qu'une grande quantité de fournisseurs ne peuvent faire honneur à...
Un membre. Citoyens, le comité n'a rien employé pour s'assurer de la justice de la réclamation ; il a nommé un de ' ses membres pour prendre à cet égard les informations convenables ; il en résulte qu'une grande quantité de fournisseurs ne peuvent faire honneur à leurs engagements, parce qu'ils ne peuvent se procurer des matières premières à...
Locuteur: Charlier
. L'humanité vous commande de faire droit à la demande des réclamants... . L'humanité vous commande de faire droit à la demande des réclamants : ce que vous leur accorderez sera moins regardé comme une exception à la loi, ...
Locuteur: Duhem
.... Si vous voulez accorder des secours à de petits fournisseurs, décrétez que ces s... ...oppose et je m'opposerai toujours à ce qu'aucune dérogation soit faite à une loi. Si vous voulez accorder des secours à de petits fournisseurs, décrétez que ces secours n'auront lieu que jusqu'à l'époque où la loi sur le maximum sera en plein...
Locuteur: Cambon
...nde la question préalable sur ce projet de décret, ou si cette proposition n'est p... ... jouiraient ainsi d'un bénéfice que la loi ne prétend pas leur accorder. Je demande la question préalable sur ce projet de décret, ou si cette proposition n'est pas accueillie, j'en réclame le renvoi à la Commission qui a fait la loi sur le m...
Locuteur: Cambon
...'y a pas lieu à délibérer sur le projet de décret présenté par le comité des march... L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur le projet de décret présenté par le comité des marchés.
Locuteur: Cambon
...pport du comité des décrets, en qualité de représentant du peuple (1). » ...laude Cherrier, second suppléant du département des Vosges, est admis, sur le rapport du comité des décrets, en qualité de représentant du peuple (1). »
Locuteur: Cambon
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances [Cambon, rappor... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances [Cambon, rapporteur (2)], décrète :
janvier 1793. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 31. janvier 1793. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 31.
.... On faisait manquer le service : point de souliers, point d'habits, point de culottes ; et au moment du besoin, aprè... ...oujours épouvantés par la perspective habilement ménagée du dénuement des armées. On faisait manquer le service : point de souliers, point d'habits, point de culottes ; et au moment du besoin, après l'avoir provoqué, on vous présentait des marchés et on vous faisait la loi. Ce...
... comité n'a rien négligé pour s'assurer de la justice de la pétition des réclamants; il a nommé un de ses membres pour prendre à cet égard le...
... : il en résulte qu'il existe une foule de petits soumissionnaires auxquels il est impossible de remplir leurs engagements, parce qu'ils ne peuvent se procurer de matière première à un prix proportionné...
Le rapporteur représente que le comité n'a rien négligé pour s'assurer de la justice de la pétition des réclamants; il a nommé un de ses membres pour prendre à cet égard les informations convenables : il en résulte qu'il existe une foule de petits soumissionnaires auxquels il est impossible de remplir leurs engagements, parce qu'ils ne peuvent se procurer de matière première à un prix proportionné à celui auquel on veut réduire leurs fournitures.
... considéré comme une exception à la loi de la taxe que comme une indemnité pour l'... ...oit à la demande des réclamants. Ce que vous leur accorderez, dit-il, sera moins considéré comme une exception à la loi de la taxe que comme une indemnité pour l'achat du cuir qu'ils ont payé jusqu'ici sur l'ancien pied.
...ions sont applicables à toutes les lois de circonstance. Je demande! au moins que ...
...es ; les portes ouvertes, il en passera de plus gros : voilà le mot de l'énigme. Ainsi, point de dérogation, et si vous accordez un seco...
...décrétez ; on les élude; le peuple crie et on vous renvoie le peuple. Ces réflexions sont applicables à toutes les lois de circonstance. Je demande! au moins que si vous accordez la faveur qu'on vous démande, elle soit limitée jusqu'au moment...
...e activité. On fait passer en avant ces petits fournisseurs pour ouvrir les portes ; les portes ouvertes, il en passera de plus gros : voilà le mot de l'énigme. Ainsi, point de dérogation, et si vous accordez un secours, qu'il n'ait lieu que jusqu'à l'époque où la loi sur le maximum sera en acti...
...ournisseurs qui ne fournissant pas plus de cent-paires de souliers par semaine. Mais, qu'arrivera-t-il ? Ceux qui ont des magasins de souliers les feront écouler par cent paires. Je viens de lire une afiiche qui annonce la taxatio... ...s au profit des riches. On dit que l'exception n'aura lieu que pour les petits fournisseurs qui ne fournissant pas plus de cent-paires de souliers par semaine. Mais, qu'arrivera-t-il ? Ceux qui ont des magasins de souliers les feront écouler par cent paires. Je viens de lire une afiiche qui annonce la taxation des denrées. Laissez son cours à la loi ; je demande la question préalable ou ...
...porteur. Il ne s'agit ni d'exception ni de dérogation. !,a question est d'empêcher des malheureux de perdre les factures qu'ils auront faite... Le rapporteur. Il ne s'agit ni d'exception ni de dérogation. !,a question est d'empêcher des malheureux de perdre les factures qu'ils auront faites.
...tre deniers pour livre sur les dépenses de la marine et des colonies, est supprimée à compter de l'exercice commencé le 1er « La retenue des quatre deniers pour livre sur les dépenses de la marine et des colonies, est supprimée à compter de l'exercice commencé le 1er

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 486
Locuteur: Cambon
janvier 1793, sur les dépenses de l'exerciee de l'année 1793, soit dans les ports, soit dans les col... janvier 1793, sur les dépenses de l'exerciee de l'année 1793, soit dans les ports, soit dans les colonies, avant la promulgation du présent décret, seront versés à la trésorerie na...
Locuteur: Cambon
« Pour l'année 1793, la Convention nationale met à la disposition du ministre de la marine, jusqu'à la concurrence de 600,000 hvres, pour être employées avec les fonds de la masse commune, au payement des pensions et des secours accordés aux invalides de la marine, des ouvriers des ports et au... « Pour l'année 1793, la Convention nationale met à la disposition du ministre de la marine, jusqu'à la concurrence de 600,000 hvres, pour être employées avec les fonds de la masse commune, au payement des pensions et des secours accordés aux invalides de la marine, des ouvriers des ports et autres personnes désignées par ies lois des 13 mai 1791 et 8 juin 1792.
Locuteur: Cambon
...ps législatif déterminera le supplément de fonds à accorder par la République, pour les besoins des gens de mer, des ouvriers non valides des ports... « Chaque année, le Corps législatif déterminera le supplément de fonds à accorder par la République, pour les besoins des gens de mer, des ouvriers non valides des ports et autres personnes désignées par les lois des 13 mai 1791 et S juin 1792.
Locuteur: Cambon
...compte à la masse commune des invalides de la marine, du montant de la retenue des 4 deniers pour livre exercée, et qui continuera de l'être sur toutes les dépenses non acquittées de 1792 et des années antérieures. « Ù sera tenu compte à la masse commune des invalides de la marine, du montant de la retenue des 4 deniers pour livre exercée, et qui continuera de l'être sur toutes les dépenses non acquittées de 1792 et des années antérieures.
Locuteur: Cambon
« Les fonds qui proviendront, tant de ^liquidation des lettres de change timbrées marine, et des récépiss...
...l, que des autres créances et économies de la caisse des invalides font également partie de la masse commune.
« Les fonds qui proviendront, tant de ^liquidation des lettres de change timbrées marine, et des récépissés des colonies qui ont été déposés entre les mains du liquidateur général, que des autres créances et économies de la caisse des invalides font également partie de la masse commune.
Locuteur: Cambon
...rançais et employés dans le département de la marine, continueront à être régis et... « Les fonds qui composent la tontine des navigateurs français et employés dans le département de la marine, continueront à être régis et administrés par leurs agents particuliers, et serviront également à acquitter l...
Locuteur: Cambon
...rentes provenant des économies des gens de mer, ou des dons à eux faits, continueront aussi à leur être payées et feront partie de la masse commune pour servir aux mêmes ...
...llance et la responsabilité du ministre de la marine.
« Les rentes provenant des économies des gens de mer, ou des dons à eux faits, continueront aussi à leur être payées et feront partie de la masse commune pour servir aux mêmes objets, sous la surveillance et la responsabilité du ministre de la marine.
Locuteur: Cambon
« Les dispositions du titre V de la loi du 13 mai 1791 concernant la comptabilité de cette partie, lesquelles ont été confirmées par l'article 13 de la loi du 8 juin 1792, seront exécutées...
...renantes, certifié par l'agent des gens de mer, qui en aura fait l'avance des fonds de la masse commune, lequel rôle devra êtr...
« Les dispositions du titre V de la loi du 13 mai 1791 concernant la comptabilité de cette partie, lesquelles ont été confirmées par l'article 13 de la loi du 8 juin 1792, seront exécutées. Mais il ne sera remis ou payé aucune partie des 600,000 livres accordées par l...
...t l'article 4 ci-dessus, qu'en rapportant un rôle nominatif émargé des parties prenantes, certifié par l'agent des gens de mer, qui en aura fait l'avance des fonds de la masse commune, lequel rôle devra être vérifié par le sous-chef des classes, et visé par l'ordonnateur du port.
Locuteur: Cambon
: « La masse commune des gens de mer et des invalides de la marine sera créditée sur le grand-li...
... sont dus par la nation. Elle est tenue de verser à la trésorerie nationale tous l...
...a caisse, tant en assignats ayant cours de monnaie, qu'en assignats démonétisés, p...
...re créditer sur le grand-livre à raison de 5 0/0 de leur montant.
: « La masse commune des gens de mer et des invalides de la marine sera créditée sur le grand-livre du produit des rentes ou intérêts qui lui sont dus par la nation. Elle est tenue de verser à la trésorerie nationale tous les fonds qui se trouvent libres dans sa caisse, tant en assignats ayant cours de monnaie, qu'en assignats démonétisés, pour se faire créditer sur le grand-livre à raison de 5 0/0 de leur montant.
Locuteur: Cambon
« L'administration de la masse commune des invalides de la marine et des gens de mer sera suivie sous les ordres du ministre de la marine, par l'adjoint de la quatrième division. Elle supportera les frais de son administration, et les dispositions... « L'administration de la masse commune des invalides de la marine et des gens de mer sera suivie sous les ordres du ministre de la marine, par l'adjoint de la quatrième division. Elle supportera les frais de son administration, et les dispositions des lois des 13 mai 1791 et 8 juin 1792, seront suivies dans tout ce qui n'est ...
Locuteur: Cambon
. La caisse des invalides de la marine a résisté jusqu'à présent aux...
...ignats démonétisés. Les administrateurs de cette maison -se croyant dans lé cas de la loi qui donne la faculté aux caisses...
...eille somme n'a point paru devoir jouir de la faveur de la loi; car votre intention n'est pas de laisser dans Tihaetrvité dès fonds auss...
. La caisse des invalides de la marine a résisté jusqu'à présent aux coups réitérés «que vous avez portés aux caisses particulières; il s'y est trouvé 1,670,000 livres en assignats démonétisés. Les administrateurs de cette maison -se croyant dans lé cas de la loi qui donne la faculté aux caisses pubhques d'échanger les assignats à face royale contre des répubhcains, se sont présentés à la trésorerie nationale. Une pareille somme n'a point paru devoir jouir de la faveur de la loi; car votre intention n'est pas de laisser dans Tihaetrvité dès fonds aussi considérables.
...à votre comité des finances la question de savoir s'il peut y avoir des caisses pa...
...h'est plus contestée (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 31 à 34.
Tous avez renvoyé à votre comité des finances la question de savoir s'il peut y avoir des caisses particulières ; la négative h'est plus contestée (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 31 à 34.
...rsel [n° 23,du 23® jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 17931, p. 94,... (2) Moniteur universel [n° 23,du 23® jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 17931, p. 94, col. 1].

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 487
Locuteur: Cambon
...inistre a observé qu'on pourrait abuser de la suppression de eette caisse pour soulever les marins par une interprétation calomnieuse de vos intentions. Votre comité a pesé cet...
...cun intérêt ; au reste, il est à propos de vous faire connaître par quelle opérati...
...imentée : on accordait sur les dépenses de la guerre 4 deniers pour livre pour les Invalides; on prenait de même les 4 deniers pour livre sur les dépenses de la marine, pour fournir les fonds de la caisse des Invalides de la marine; mais que résulte-t-il de là? que les fonds sont trop considérables ou trop modiques, suivant la dépense de la marine qui peut être de 100 millions, ou seulement de 8, et sans que pour cela, les besoins d...
...r des fonds directs à cette caisse, que de la soumettre à de pareilles chances, il reste maintenant ...
...ins, c'est pourquoi nous vous proposons de faire verser ces fonds dans le trésor national, en accordant aux marins un intérêt de 5 0 /0.
aujourd'hui;" mais relativement à eelle dont je vous entretiens, le ministre a observé qu'on pourrait abuser de la suppression de eette caisse pour soulever les marins par une interprétation calomnieuse de vos intentions. Votre comité a pesé cette considération, et s'est appliqué à ne léser aucun intérêt ; au reste, il est à propos de vous faire connaître par quelle opération abusive cette caisse était alimentée : on accordait sur les dépenses de la guerre 4 deniers pour livre pour les Invalides; on prenait de même les 4 deniers pour livre sur les dépenses de la marine, pour fournir les fonds de la caisse des Invalides de la marine; mais que résulte-t-il de là? que les fonds sont trop considérables ou trop modiques, suivant la dépense de la marine qui peut être de 100 millions, ou seulement de 8, et sans que pour cela, les besoins des Invalides éprouvent les mêmes variations, il est donc, plus conforme à votre sagesse d'assigner des fonds directs à cette caisse, que de la soumettre à de pareilles chances, il reste maintenant 2 millions 500,000 livres. Nous avons cru devoir retirer cette somme d'une caisse particulière; mais sans attaquer la propriété des marins, c'est pourquoi nous vous proposons de faire verser ces fonds dans le trésor national, en accordant aux marins un intérêt de 5 0 /0.
Locuteur: Cambon
La proposition de Cambon est adoptée. La proposition de Cambon est adoptée.
Locuteur: Cambon
... meubles et effets mobiliers dépendants de ladite communauté. ... communauté, le conjoint demandeur pourra faire apposer les scellés sur tous les meubles et effets mobiliers dépendants de ladite communauté.
Locuteur: Cambon
...cellés ne pourront, soit dans [le cours de l'instance, soit après le jugement définitif, être levés qu'en procédant de suite à l'inventaire des choses y compr... Ces scellés ne pourront, soit dans [le cours de l'instance, soit après le jugement définitif, être levés qu'en procédant de suite à l'inventaire des choses y comprises, à moins que les deux parties ne consentent à leur levée pure et simple (2)...
Locuteur: Cambon
...ement des contestations sur la question de savoir si, et à quelle époque les époux...
...aire apposer les scellés sur les effets de la communauté pour en prévenir la distr...
N... Citoyens, il s'élève journellement des contestations sur la question de savoir si, et à quelle époque les époux qui poursuivent le divorce, peuvent faire apposer les scellés sur les effets de la communauté pour en prévenir la distraction. Je demande que la Convention décrète que les scellés pourront être mis e...
Locuteur: Cambon
...n pour que chaque bataillon soit chargé de son habillement et équipement. d'exécution pour que chaque bataillon soit chargé de son habillement et équipement.
Locuteur: Cambon
...religieuses Sainte-Marie, dans la ville de Crest, département de la Drôme, demeurent échangés contre ceu...
...pour ces derniers être à la disposition de la nation, conformément à la dispositio...
...teur (2)], décrète que les bâtiments qui avaient été possédés par les ci-devant religieuses Sainte-Marie, dans la ville de Crest, département de la Drôme, demeurent échangés contre ceux destinés à l'hôpital établi dans la même ville, pour ces derniers être à la disposition de la nation, conformément à la disposition des lois sur les biens nationaux (3).
Locuteur: Cambon
Suit le rapport de Corenfustier (4) : Suit le rapport de Corenfustier (4) :
Locuteur: Cambon
La ville de Crest, département de la Drôme contient deux bâtiments public...
...t la municipalité a sollicité l'échange de l'un contre l'autre. Sa délicatesse ne lui a pas permis de surveiller l'estimation par experts que...
... district a rempli sa tâche. Il résulte de l'estimation que la maison des ci-devant religieuses est de valeur de 10,000 livres, et que celle occupée par...
... leur réparation ou ne se dépouille pas de cet immeuble incessamment.
La ville de Crest, département de la Drôme contient deux bâtiments publics; l'hôpital est établi dans l'un, l'autre a été occupé par les ci-devant religi...
... plus salubre, il est d'ailleurs beaucoup plus favorable pour l'établissement, et la municipalité a sollicité l'échange de l'un contre l'autre. Sa délicatesse ne lui a pas permis de surveiller l'estimation par experts que sa démarche exigeait, et c'est d'après sa réquisition que le district a rempli sa tâche. Il résulte de l'estimation que la maison des ci-devant religieuses est de valeur de 10,000 livres, et que celle occupée par l'hôpital est appréciée 11,500 livres. Ce dernier bâtiment renferme un jardin, ...
...s, et que ces vices entraîneront infailliblement sa ruine si la nation n'avise à leur réparation ou ne se dépouille pas de cet immeuble incessamment.
Locuteur: Cambon
Les directoires de district et de département attestent, d'autre part, que l'intérêt de la nation, la bienfaisance et l'humanité concourent à déterminer l'accueil de la demande en échange, et c'est d'après...
...ue votre comité d'aliénation m'a chargé de vous proposer le projet de décret qui suit.
Les directoires de district et de département attestent, d'autre part, que l'intérêt de la nation, la bienfaisance et l'humanité concourent à déterminer l'accueil de la demande en échange, et c'est d'après ces motifs que votre comité d'aliénation m'a chargé de vous proposer le projet de décret qui suit.
Locuteur: Cambon
(Suit le projet de décret que nous insérons ci-dessus d'ap... (Suit le projet de décret que nous insérons ci-dessus d'après le procès-verbal.)
Locuteur: Cambon
Une députation de la section du Muséum est admise à la ba... Une députation de la section du Muséum est admise à la barre.
Locuteur: Cambon
Elle dépose sur l'autel de la patrie trois croix de Saint-Louis et un brevet de ce ci-devant ordre, du citoyen Sabinet,... Elle dépose sur l'autel de la patrie trois croix de Saint-Louis et un brevet de ce ci-devant ordre, du citoyen Sabinet, ancien capitaine dans le régiment ci-devant Royal-Marine.
Locuteur: Cambon
... lafsectionTse prépare à célébrer le 25 de ce mois, une fête civique en l'honneur des martyrs de la liberté, Le Peletier et Marat. Elle prévient la"Convention"que lafsectionTse prépare à célébrer le 25 de ce mois, une fête civique en l'honneur des martyrs de la liberté, Le Peletier et Marat.
...rsel [n° 23 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 94, col. 2]. (3) Moniteur universel [n° 23 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 94, col. 2].
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 34. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 34.
Elle demande qu'une députation de la Conven- (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 35. Elle demande qu'une députation de la Conven- (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 35.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 35. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 35.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 488
Locuteur: Cambon
... heures précises, dans le heu ordinaire de l'assemblée générale de la section. Il partira dans l'ordre suivant : par le quai de l'Ecole, les rues de la Monnaie, Saint-Honoré, Saint-Nicaise, la place de la Réunion, où le cortège s'arrêtera pour brûler l'acte d'accusation contre Marat. Cet acte arraché par l'astuce et la plus lâche perfidie, sera porté par une députation de la Convention nationale, épurée, pour réjouir les mânes de cette courageuse victime de la vérité. De là, le~cortège continuera sa marche, to... Le cortège s'assemblera à 3 heures précises, dans le heu ordinaire de l'assemblée générale de la section. Il partira dans l'ordre suivant : par le quai de l'Ecole, les rues de la Monnaie, Saint-Honoré, Saint-Nicaise, la place de la Réunion, où le cortège s'arrêtera pour brûler l'acte d'accusation contre Marat. Cet acte arraché par l'astuce et la plus lâche perfidie, sera porté par une députation de la Convention nationale, épurée, pour réjouir les mânes de cette courageuse victime de la vérité. De là, le~cortège continuera sa marche, toujours dans le même ordre, par le quai du Louvre jusqu'à la rue des Poulies, pou...
Locuteur: Cambon
tion nationale honore la ^cérémonie de sa présence. tion nationale honore la ^cérémonie de sa présence.
Locuteur: Cambon
...ion nationale décrète qu'une députation de douze de ses membres assistera à cette cérémonie... La Convention nationale décrète qu'une députation de douze de ses membres assistera à cette cérémonie civique (1).
Locuteur: Cambon
22e jour du 1er mois de l'an 11 22e jour du 1er mois de l'an 11
Locuteur: Cambon
13 octobre 1793 13 octobre 1793
Locuteur: Cambon
... le discours prononcé par la députation de la Section du Muséum (2) : Suit le discours prononcé par la députation de la Section du Muséum (2) :
Locuteur: Cambon
...s venons en son nom déposer sur l'autel de la patrie ce que jadis ne devait obteni...
...trois croix que ci-devant l'on appelait de Saint-Louis, et un ci-devant brevet du ...
...a récompenser le mérite, les défenseurs de la Répubhque seront aussi fiers d'un ru...
« La section du Muséum nous députe vers vous. Nous venons en son nom déposer sur l'autel de la patrie ce que jadis ne devait obtenir que la bravoure et l'honneur, et qui ne se donnait qu'à l'intrigue. Nous déposons trois croix que ci-devant l'on appelait de Saint-Louis, et un ci-devant brevet du même ordre, dont le citoyen Sabinet, ancien capitaine dans le régiment ci-devant...
...orénavant leurs exploits et leurs vertus; la nation, par ses représentants, saura récompenser le mérite, les défenseurs de la Répubhque seront aussi fiers d'un ruban tricolore attaché à leurs habits que l'était un ci-devant en portant à sa bo...
Locuteur: Cambon
...ons et remplissons en même temps auprès de la Convention nationale, un devoir bien...
...e fête civique en l'honneur des martyrs de la hberté Le PeUetier et Marat. Nous osons espérer qu'une députation de la Convention nationale honorera la cérémonie de sa présence et jurera, avec la section du Muséum, de venger la mort de ces illustres martyrs. La cérémonie aura heu le 25e jour du premier mois de l'an II de la Répubhque, ci-devant 16 octobre prés...
« Nous faisons et remplissons en même temps auprès de la Convention nationale, un devoir bien cher à nos cœurs. La section du Muséum se prépare à célébrer une fête civique en l'honneur des martyrs de la hberté Le PeUetier et Marat. Nous osons espérer qu'une députation de la Convention nationale honorera la cérémonie de sa présence et jurera, avec la section du Muséum, de venger la mort de ces illustres martyrs. La cérémonie aura heu le 25e jour du premier mois de l'an II de la Répubhque, ci-devant 16 octobre présente année, 3 heures après-midi. Le cortège s'assemblera dans le heu ordinaire d...
Locuteur: Cambon
« Ce 22e jour du premier mois de l'an II de la République française une et indivisi... « Ce 22e jour du premier mois de l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Cambon
Extrait des registres des délibérations de rassemblée générale de la section du Muséum, le 10 de la 2e décade du 1er mois de Van II de la République une et indivisible (3). Extrait des registres des délibérations de rassemblée générale de la section du Muséum, le 10 de la 2e décade du 1er mois de Van II de la République une et indivisible (3).
Locuteur: Cambon
..., Allart, Louvrier, Couvreur, à l'effet de se transporter à la Convention, et l'in...
...ur assister à l'inauguration des bustes de Le Pelletier et Marat, qui se fera le cinq de la troisième décade du présent mois ; e...
...invitation, ainsi qu'au conseil général de la commune.
...damour, Verrier, Le Jeune, Moudon, Lamarre, Wolf, HiUeret, Petitdelorme, Roussin, Allart, Louvrier, Couvreur, à l'effet de se transporter à la Convention, et l'inviter à envoyer une députation pour assister à l'inauguration des bustes de Le Pelletier et Marat, qui se fera le cinq de la troisième décade du présent mois ; et que les dits commissaires se transporteront à la Société des Jacobins pour y faire la même invitation, ainsi qu'au conseil général de la commune.
Locuteur: Cambon
Ordre de la marche (1) Ordre de la marche (1)
Locuteur: Cambon
mois de l'an deuxième de la République française une et indivisi...
...ctobre), pour l'inauguration des bustes de Marat et de Le PeUetier.
mois de l'an deuxième de la République française une et indivisible (vieux style, mercredi 16 octobre), pour l'inauguration des bustes de Marat et de Le PeUetier.
Locuteur: Cambon
1° Un peloton de canonniers qui ouvrira la marche, ayant en tête des tambours. Ils iront sur 8 ou 10 de front. 1° Un peloton de canonniers qui ouvrira la marche, ayant en tête des tambours. Ils iront sur 8 ou 10 de front.
Locuteur: Cambon
2° Un détachement de la force armée. 2° Un détachement de la force armée.
Locuteur: Cambon
4° Les sections de Paris, précédées de leur bannière. 4° Les sections de Paris, précédées de leur bannière.
Locuteur: Cambon
6° Un détachement de la section armée, son drapeau et des ta... 6° Un détachement de la section armée, son drapeau et des tambours en tête.
Locuteur: Cambon
8° Un corps de musique. 8° Un corps de musique.
Locuteur: Cambon
9° Une députation de la Convention nationale. 9° Une députation de la Convention nationale.
Locuteur: Cambon
10° Les défenseurs de la liberté de la première réquisition de la section du Muséum, porteront et environneront les bustes de Marat et de Le Pelletier, avec le respect, qu'inspire la vertu à ceux qui ont juré de vaincre ou de mourir pour la patrie. Ils auront chacun une branche de chêne à la main. 10° Les défenseurs de la liberté de la première réquisition de la section du Muséum, porteront et environneront les bustes de Marat et de Le Pelletier, avec le respect, qu'inspire la vertu à ceux qui ont juré de vaincre ou de mourir pour la patrie. Ils auront chacun une branche de chêne à la main.
Locuteur: Cambon
11° Toutes les citoyennes de la section, dont le civisme est reconnu...
...rendre à cette fête patriotique, vêtues de blanc, tenant leurs enfants par la main et portant des fleurs pour en couvrir la tombe de Marat,
11° Toutes les citoyennes de la section, dont le civisme est reconnu, sont invitées à se rendre à cette fête patriotique, vêtues de blanc, tenant leurs enfants par la main et portant des fleurs pour en couvrir la tombe de Marat,
Locuteur: Cambon
...a marche sera fermée par un détachement de la force armée de la section. 12° La marche sera fermée par un détachement de la force armée de la section.
Locuteur: Cambon
... cour du Louvre, on déposera les bustes de Marat et de Le PeUetier. Sur les sarcophages, on y verra les tableaux de ces deux martyrs de la hberté, peints par David; on chanter... Lorsqu'on sera arrivé dans la cour du Louvre, on déposera les bustes de Marat et de Le PeUetier. Sur les sarcophages, on y verra les tableaux de ces deux martyrs de la hberté, peints par David; on chantera des hymnes funèbres en leur honneur.
...Richard, secrétaire. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 35. Pour extrait conforme : Vivier, président; Richard, secrétaire. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 35.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 489
Locuteur: Mailhe
...s pétitionnaires, n'ont pu être connues de tous les citoyens de la République. Je pense qu'il est conve... ...les dispositions prises par la Convention sur les jours accordés à l'audition des pétitionnaires, n'ont pu être connues de tous les citoyens de la République. Je pense qu'il est convenable d'admettre ceux qui n'ont pu les connaître.
Locuteur: Mailhe
...e est entendue. Elle dépose sur l'autel de la patrie trois croix de Saint-Louis et invite la Convention à n...
... assister à une fête qu'elle se propose de célébrer en l'honneur de Marat et de Lepelletier, le 25.
Enfin elle est entendue. Elle dépose sur l'autel de la patrie trois croix de Saint-Louis et invite la Convention à nommer des députés pour assister à une fête qu'elle se propose de célébrer en l'honneur de Marat et de Lepelletier, le 25.
Locuteur: Mailhe
Une députation de la Société populaire de Saint-Vincent de Nantes, exprime dans une pétition son é...
...soit entendu ainsi que Ronsin au comité de Salut public, et d'être présents à l'in...
Une députation de la Société populaire de Saint-Vincent de Nantes, exprime dans une pétition son étonnement et ses regrets sur la destitution des généraux Aubert-Dubayet et Cancl...
...mportaient des avantages sur les rebelles. Ils demandent que le général Dubayet soit entendu ainsi que Ronsin au comité de Salut public, et d'être présents à l'interrogatoire.
Locuteur: Mailhe
Ils présentent aussi un arrêté de la Commission des subsistances de Nantes, d'après lequel ils réclament qu... Ils présentent aussi un arrêté de la Commission des subsistances de Nantes, d'après lequel ils réclament qu'il soit accordé 2 millions à cette ville pour cet objet.
Locuteur: Mailhe
...ionale, après avoir entendu la pétition de deux députés de la société de Saint-Vincent, de Nantes, et sur la motion d'un membre, d... « La Convention nationale, après avoir entendu la pétition de deux députés de la société de Saint-Vincent, de Nantes, et sur la motion d'un membre, décrète :
Locuteur: Mailhe
... le général Dubayet se rendra au comité de Salut public, où il sera entendu con-tr...
...général Ronsin, en présence des députés de Nantes;
« 1° Que le général Dubayet se rendra au comité de Salut public, où il sera entendu con-tradictoirement avec le général Ronsin, en présence des députés de Nantes;
Locuteur: Mailhe
...finances pour ce qui regarde la demande de 2 millions; « 3° Que cette pétition sera envoyée au comité des finances pour ce qui regarde la demande de 2 millions;
Locuteur: Mailhe
...ésentants du peuple dans le département de la Loire-Inférieure, qui sont autorisés... « 4° Renvoie les pétitionnaires, pour la demande des subsistances, vers les représentants du peuple dans le département de la Loire-Inférieure, qui sont autorisés, par la loi du 11 septembre, à faire toutes les réquisitions sur cet objet (3)....
Locuteur: Mailhe
... le discours prononcé par la députation de la Société populaire de Saint-Vincent de Nantes (4). Suit le discours prononcé par la députation de la Société populaire de Saint-Vincent de Nantes (4).
Locuteur: Mailhe
...iennent pour déchirer le voile infernal de la prolongation d'une guerre que la jalousie et l'ambition ont seules empêché de terminer par la prompte défaite des reb... « Ils viennent pour déchirer le voile infernal de la prolongation d'une guerre que la jalousie et l'ambition ont seules empêché de terminer par la prompte défaite des rebelles.
Locuteur: Mailhe
...i souillent, par leurs crimes, la terre de la liberté, nous ne pouvons concevoir c...
...s septembre dernier; qui, dans l'espace de vingt-quatre jours ont enlevé aux rebel...
...gu, Clisson et Saint-Symphorien comment de-tels généraux soient destitués et rappelés par le pouvoir exécutif au moment même de leurs victoires, tandis que les armées de Saumur, de La Rochelle et des Sables, composées d'...
...nombreux, n'ont point secondé la marche de l'armée des Côtes de Brest.
...mais nous qui ne voyons que la patrie et la destruction générale des brigands qui souillent, par leurs crimes, la terre de la liberté, nous ne pouvons concevoir comment des généraux qui ont suivi le plan arrêté à Saumur le trois septembre dernier; qui, dans l'espace de vingt-quatre jours ont enlevé aux rebelles les postes du Port Saint-Père, Machecoul, Légé, Montaigu, Clisson et Saint-Symphorien comment de-tels généraux soient destitués et rappelés par le pouvoir exécutif au moment même de leurs victoires, tandis que les armées de Saumur, de La Rochelle et des Sables, composées d'états majors si nombreux, n'ont point secondé la marche de l'armée des Côtes de Brest.
Locuteur: Mailhe
... somm e tous les détails des opérations de la garnison de Mayence. Nous demandons, au nom du salut de la patrie, que la Convention nationale ...
...t soit entendu, dans le jour, au comité de Salut public, contradictoire -ment avec...
« Vos moments sont trop précieux, citoyens représentants, pour vous "donner en somm e tous les détails des opérations de la garnison de Mayence. Nous demandons, au nom du salut de la patrie, que la Convention nationale décrète que le général- Dubayet soit entendu, dans le jour, au comité de Salut public, contradictoire -ment avec le citoyen Ronsin, pour, le rapport, être fait séance tenante, des causes qui o...
Locuteur: Mailhe
...us permettiez d'être présents au comité de Salut public, lors de la discussion, ayant été témoins oculaires des opérations de l'armée des Côtes de Brest, près de laquelle quatre membres de la Société "populaire de Nantes, séante à Saint-Vincent, ont été... « Nous vous demandons aussi que vous nous permettiez d'être présents au comité de Salut public, lors de la discussion, ayant été témoins oculaires des opérations de l'armée des Côtes de Brest, près de laquelle quatre membres de la Société "populaire de Nantes, séante à Saint-Vincent, ont été députés.
Locuteur: Mailhe
« De vrais sans-culottes qui ont combattu avec courage les fédéralistes de Nantes, qui ont en tout temps professé les principes de nos braves montagnards, sont incapables de vous en imposer. « De vrais sans-culottes qui ont combattu avec courage les fédéralistes de Nantes, qui ont en tout temps professé les principes de nos braves montagnards, sont incapables de vous en imposer.
Locuteur: Mailhe
...ité des subsistances du conseil général de la commune de Nantes, que nous déposons sur le bureau, la Convention accorde^ une somme de deux millions pour être employée à proc... « Nous demandons aussi qu'après avoir pris en considération la pétition du comité des subsistances du conseil général de la commune de Nantes, que nous déposons sur le bureau, la Convention accorde^ une somme de deux millions pour être employée à procurer des subsistances à notre cité, laquelle somme sera avancée par la Conventio...
« Vous voyez au milieu de vous deux com- (1) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 165). « Vous voyez au milieu de vous deux com- (1) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 165).
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 36. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 36.
« Nantes, le 8 octobre 1793 « Nantes, le 8 octobre 1793
« A qui mieux qu'à vous, pères de la patrie, (1) Archives nationales, car... « A qui mieux qu'à vous, pères de la patrie, (1) Archives nationales, carton G 273, dossier 687.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 490
...rsel [n° 23 du 23a jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 94,'col. 2]. D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 166) et les Annales patriot...
...res [n° 286 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 1301, col. 1] rendent compte de l'admission à la barre de la Société
(1) Moniteur universel [n° 23 du 23a jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 94,'col. 2]. D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 166) et les Annales patriotiques et littéraires [n° 286 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 1301, col. 1] rendent compte de l'admission à la barre de la Société
C'est celui de tous les généraux qui, depuis le commencement de cette guerre inconcevable de la Vendée, a obtenu le plus de suceès; c'est lui populaire de Saint-Vincent de Nantes, dans les termes suivants : C'est celui de tous les généraux qui, depuis le commencement de cette guerre inconcevable de la Vendée, a obtenu le plus de suceès; c'est lui populaire de Saint-Vincent de Nantes, dans les termes suivants :
Autre députation , de Ja Commission populaire de Saint-Vincent de Nantes. Autre députation , de Ja Commission populaire de Saint-Vincent de Nantes.
(Suit un résumé de la pétition que nous insérons ci-dessus... (Suit un résumé de la pétition que nous insérons ci-dessus d'après le document des Archives.)
...lers. Je ne censurerai point -le comité de Salut public. Il nous faut un point cen... Villers. Je ne censurerai point -le comité de Salut public. Il nous faut un point central; mais qu'il me soit permis d'épancher mon âme.
... peut, quand on sait ce qu'ils ont fait de bien, désirer savoir ce qu'ils ont fait de mal. Je laisserai à ceux qui connaissen...
...sa défense ; je ne veux vous parler que de Canclaux. Est-ce d'avoir été noble? Est...
... alors pourquoi avoir attendu le moment de ses succès? A lui seul appartient l'honneur de repousser les rebelles de Nantes, honneur qu'on attribue à Reysse...
En respectant les motifs qui ont fait destituer Aubert Dubayet et Canclaux, on peut, quand on sait ce qu'ils ont fait de bien, désirer savoir ce qu'ils ont fait de mal. Je laisserai à ceux qui connaissent particulièrement Aubert-Dubayet, prendre sa défense ; je ne veux vous parler que de Canclaux. Est-ce d'avoir été noble? Est-ce cette tache originelle qu'on lui reproche ? Mais alors pourquoi avoir attendu le moment de ses succès? A lui seul appartient l'honneur de repousser les rebelles de Nantes, honneur qu'on attribue à Reysser. C'est lui qui a répondu dans tous les temps qu'il ne reconnaîtrait jamais que...
Je demande : 1° le renvoi au comité de Salut public, pour faire un prompt rapp...
...s réquisitions pour l'approvisionnement de Nantes ; 3° que les pétitionnaires soient présents à l'audition de Dubayet ainsi que de Ronsin {Décrété.)
Je demande : 1° le renvoi au comité de Salut public, pour faire un prompt rapport; 2° sur l'objet des subsistances, que les représentants du peuple soient autorisés à faire toutes les réquisitions pour l'approvisionnement de Nantes ; 3° que les pétitionnaires soient présents à l'audition de Dubayet ainsi que de Ronsin {Décrété.)
Une députation de la société populaire de Nantes, dite de Saint-Vincent, se plaint du rappel et de la destitution des généraux Aubert-Dubayet et Canclaux. , (Suit un résumé de la pétition que nous insérons ci-dessus... Une députation de la société populaire de Nantes, dite de Saint-Vincent, se plaint du rappel et de la destitution des généraux Aubert-Dubayet et Canclaux. , (Suit un résumé de la pétition que nous insérons ci-dessus d'après le document des Archives.)
...sé les brigands qui menaçaient la ville de Nantes, et non pas l'intrigant Reysser ...
... connaissait d'autre autorité que celle de la Convention et qu'il se rallierait to...
...nnaissez tous le civisme d'Aubert-Dubayet ; vous savez aussi que Canclaux a chassé les brigands qui menaçaient la ville de Nantes, et non pas l'intrigant Reysser qui s'est seul attribué cet avantage. C'est encore le général Canclaux, dont tou...
...é dans une caste si justement proscrite, qui a répondu aux fédéralistes qu'il ne connaissait d'autre autorité que celle de la Convention et qu'il se rallierait toujours autour d'elle. Je ne sais pas ce que ces généraux ont pu faire contre la ...
L'Assemblée décrète que son comité de Salut public lui fera un rapport sur la... L'Assemblée décrète que son comité de Salut public lui fera un rapport sur la destitution d'Aubert-Dubayet et. du général Canclaux.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 491
...rsel [n° 23 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793)., p. 94, col. 2]. D'autre .part, VAudi...
...l ,[-n° 387 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 2] rend compte de la présentation de ce projet de décret dans les termes suivants :
(3) Moniteur universel [n° 23 du 23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793)., p. 94, col. 2]. D'autre .part, VAuditeur national ,[-n° 387 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 2] rend compte de la présentation de ce projet de décret dans les termes suivants :
...rsel [n° 24 du 24° jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 96, col. 3]. D'autre part, le Journal des Débals et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 167), l'Auditeur national (n° 387 du 23° jour du premier anoi?s de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 3], le Journal de Perlet [n° 387 du 3» jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 107] et les Annales patriotiques e...
...remier mois dél'an II (mardi 15 octohre 1793), p. 1303, col. 1] rendent compte de la motion de Pons (de Ver-d«w), ,dans les termes suivants :
(5) Moniteur universel [n° 24 du 24° jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 96, col. 3]. D'autre part, le Journal des Débals et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 167), l'Auditeur national (n° 387 du 23° jour du premier anoi?s de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 3], le Journal de Perlet [n° 387 du 3» jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 107] et les Annales patriotiques et littéraires [n° 282 du 24° jour du premier mois dél'an II (mardi 15 octohre 1793), p. 1303, col. 1] rendent compte de la motion de Pons (de Ver-d«w), ,dans les termes suivants :
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 36. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 36.
« Le rapporteur du comité de la Guerre rend compte « Le rapporteur du comité de la Guerre rend compte
(de Verdun.) Les Anglais se sont livrés contre nous à tous les excès de la rage; mais de la conduite des muscadins dans certaines parties de la République, qui, pour se s.oustraire... (de Verdun.) Les Anglais se sont livrés contre nous à tous les excès de la rage; mais de la conduite des muscadins dans certaines parties de la République, qui, pour se s.oustraire à la réquisition, feignent d'avoir des incommodités. Pour déjouer leurs projets...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 37. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 37.
...r n° 687 et d'après les divers journaux de l'époque. ... la miuute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 273, dossier n° 687 et d'après les divers journaux de l'époque.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 37. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 37.
Pons (de VerdunLes Anglais se sont livrés-contre nous à tous les excès de la rage ; mais sont-ils nos Pons (de VerdunLes Anglais se sont livrés-contre nous à tous les excès de la rage ; mais sont-ils nos

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 492
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 167). D'autre part, \'Auditeur national [n° 387 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 3] et\ le Journal de Perlet [11° 387 du 3° jour de la troisième décade du premier mois de (5) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 167). D'autre part, \'Auditeur national [n° 387 du 23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 3] et\ le Journal de Perlet [11° 387 du 3° jour de la troisième décade du premier mois de
...anière dont nous traitons les individus de ces différents pays habitant la Républi...
...nce ? Ces observations n'ont pas besoin de développement.
...ls montrés moins barbares' D'où vient donc avoir établi une différence dans la manière dont nous traitons les individus de ces différents pays habitant la République ? Et. dans quel moment? Lorsqu'il est question d'une descente en" Angleterre...
...ple anglais. Voulez-vous ainsi l'exciter au désespoir et nationaliser sa résistance ? Ces observations n'ont pas besoin de développement.
Duiiem. Toutes les fois que le comité de Sàlut public présente une mesure, on ve...
... m'oppose pas à ce que les observations de Pons soient envoyées au comité.
Duiiem. Toutes les fois que le comité de Sàlut public présente une mesure, on veut la forcer en lui attribuant une latitude nouvelle. Le comité a seul les données qui ont déterminé sa conduite. Au surplus, je ne m'oppose pas à ce que les observations de Pons soient envoyées au comité.
Compte rendo de VAuditeur national : Compte rendo de VAuditeur national :
Pons (de Verdun). En relisant la loi contre les ...
...euls ennemis pour les traiter avec tant de rigueur. Avons-nous oublié les barbarie...
...ollandais ? D'où vient cette différence de traitement? Au moment où l'on parle de faire une descente en Angleterre, voudr...
...it rapportée, ou que du moins le comité de Salut, public nous lasse connaître la différence de ce traitement.
Pons (de Verdun). En relisant la loi contre les Anglais^ je me suis demandé si les Anglais étaient nos seuls ennemis pour les traiter avec tant de rigueur. Avons-nous oublié les barbaries exercées contre nous par les Autrichiens, les Prussiens et les Hollandais ? D'où vient cette différence de traitement? Au moment où l'on parle de faire une descente en Angleterre, voudrait-on nationaliser la résistance que cette puissance peut nous opposer. Je dema...
...due à toutes les puissances avec lesquelles nous sommes en guerre, ou qu'elle soit rapportée, ou que du moins le comité de Salut, public nous lasse connaître la différence de ce traitement.
La dernière partie de la proposition de Pons (de Verdun) est décrétée. La dernière partie de la proposition de Pons (de Verdun) est décrétée.
Compte rendo du Journal de Perlet : Compte rendo du Journal de Perlet :
Pons (de Verdun). Votre décret contre les Anglai...
...spote prussien, du tyran des Bataves et de l'exécrable maison d'Autriche? Aucun de vous n'ignore sans doute qu'il existe en Angleterre des semences de discorde qui peuvent mener ce peuple pa...
...h bien, avez-vous pu vouloir désespérer de ces braves insulaires et nationaliser e...
Pons (de Verdun). Votre décret contre les Anglais m'a suggéré quelques réflexions. Je me suis demandé pourquoi vous ne l'avez pa...
...e la République. Avez-vous donc oublié les cruautés inouïes des satellites du despote prussien, du tyran des Bataves et de l'exécrable maison d'Autriche? Aucun de vous n'ignore sans doute qu'il existe en Angleterre des semences de discorde qui peuvent mener ce peuple parmi lequel, quoiqu'on en veuille dire, nous comptons des amis, à une révolution semblable à la nôtre? Eh bien, avez-vous pu vouloir désespérer de ces braves insulaires et nationaliser encore plus particulièrement à leur égard la guerre actuelle ?
Je demande que le comité de Salut public nous fasse connaître les raisons de la différence qu'il a mise eatre le Je demande que le comité de Salut public nous fasse connaître les raisons de la différence qu'il a mise eatre le
Pons (de Verdun) fixe l'attention de l'Assemblée sur la loi portée contre le...
...erre ; mais ignore-t-on que le jugement de Louis Capet a été pour Pitt un excellent moyen de nationaliser la haine des Anglais pour ...
Pons (de Verdun) fixe l'attention de l'Assemblée sur la loi portée contre les Anglais. On parle, ajoute-t-il, d'une descente en Angleterre ; mais ignore-t-on que le jugement de Louis Capet a été pour Pitt un excellent moyen de nationaliser la haine des Anglais pour la France? Veut-on, par le dernier décret rendu contre les Anglais, détruire les...
...e soit rapportée, ou bien que le comité de Salut public explique pourquoi il a seu... ...ec lesquelles la République est en guerre, soient compris dans la loi, ou qu'elle soit rapportée, ou bien que le comité de Salut public explique pourquoi il a seulement fait proscrire les Anglais, tandis que d'autres étrangers, non moins dang...
...semblée renvoie cette motion à l'examen de son comité de Salut public. L'Assemblée renvoie cette motion à l'examen de son comité de Salut public.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 37. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 37.
(3) D'après les journaux de l'époque. (3) D'après les journaux de l'époque.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 38. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 38.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 493
(1) a demandé „pourquoi l'effet de la loi était fixé à l'époque du 14 juillet 1789 et l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 108] rondent compte de la discussion du Code civil dans les te... (1) a demandé „pourquoi l'effet de la loi était fixé à l'époque du 14 juillet 1789 et l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 108] rondent compte de la discussion du Code civil dans les termes suivants :
...ues, à compter du 14 juillet 1789"; les actes de dernière volonté faits lors de leur profession sont anéantis. Le décre... .... Il est décrété que les religieux sont habiles à recueillir les successions échues, à compter du 14 juillet 1789"; les actes de dernière volonté faits lors de leur profession sont anéantis. Le décret rendu ces jours derniers est rapporté sur celui-ci. Quelques dispositions rela...
. Compte rendu de Y Auditeur-national. . Compte rendu de Y Auditeur-national.
Cambacérès, organe du comité de Législation, présente la rédaction de plusieurs articles additionnels à l'app... Cambacérès, organe du comité de Législation, présente la rédaction de plusieurs articles additionnels à l'appendice sur le partage des successions, lesquels seront expédiés et exécutés sur-...
...sont réintégrés dans tous leurs droits, de même que s'ils n'eussent jamais fait de vœu ; ...religieux et religieuses, qui ont fait leur vœu avant le terme fixé par la loi, sont réintégrés dans tous leurs droits, de même que s'ils n'eussent jamais fait de vœu ;
...nts ne pourront prendre part au partage de succession de leur père et mère et autres ascendants,... 3° Les enfants ne pourront prendre part au partage de succession de leur père et mère et autres ascendants, sans rapporter les donations qu'ils auront reçues antérieurement au 14 juillet ...
4° A compter de cette époque, les successions qui seron...
... entre les enfants, et ils seront tenus de rapporter tout ce qu'ils auront reçu à ...
4° A compter de cette époque, les successions qui seront ouvertes seront partagées également entre les enfants, et ils seront tenus de rapporter tout ce qu'ils auront reçu à quelque titre que ce soit.
...membres s'étaient opposes à l'admission de ces iarticles, parce que, disaient-ils,... Plusieurs membres s'étaient opposes à l'admission de ces iarticles, parce que, disaient-ils, c'était donner un effet rétroactif à la loi.
...et J 789, dès ce moment tous les droits de chaque citoyen ont été assurés ; de sorte qu'admettre les articles ci-dessu...
..., mais consacrer l'exécution des droits de chaque citoyen, du moment qu'ils leur o...
...rver que la liberté et l'égalité ayant été solennellement proclamées le 14 juillet J 789, dès ce moment tous les droits de chaque citoyen ont été assurés ; de sorte qu'admettre les articles ci-dessus, ce n'est pas donner à la loi un effet rétroactif, mais consacrer l'exécution des droits de chaque citoyen, du moment qu'ils leur ont été acquis.
Compte rendu du Journal de Perlet. Compte rendu du Journal de Perlet.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 494
« Chandenier, procureur de là commune. » (1) Procés-verbaux de la Convention, t. 23, p. 38. « Chandenier, procureur de là commune. » (1) Procés-verbaux de la Convention, t. 23, p. 38.
...citoyens Lecamus et Baudin aux honneurs de la séance, et a renvoyé au comité des f... ...on des monnaies, et la somme versée à la trésorerie nationale; elle a admis les citoyens Lecamus et Baudin aux honneurs de la séance, et a renvoyé au comité des finances pour arrêter et faire payer les frais occasionnés par l'apport du dépôt ...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t'. 23, p. 38. (2) Procès-verbaux de la Convention, t'. 23, p. 38.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 495
...remettant, citoyen président, n'est pas de faire paradé d'un devoir que je regarde comme indispensable pour un patriote, mais bien de provoquer de la part de (t) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p«, 170). D'autre part, les- A...
...res [n° 287 du 24® jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793),, p. 1303, col. 1] et le Mercure universel [23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 220, col. 1] rendent compte de l'admission à la barre des citoyens Lec...
« Mon objet, en vous les remettant, citoyen président, n'est pas de faire paradé d'un devoir que je regarde comme indispensable pour un patriote, mais bien de provoquer de la part de (t) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p«, 170). D'autre part, les- Annales patriotiques et littéraires [n° 287 du 24® jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793),, p. 1303, col. 1] et le Mercure universel [23e jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 220, col. 1] rendent compte de l'admission à la barre des citoyens Lecamus et Rau-din dans les termes suivants :
Le comité de surveillance de la ville d'Aire a découvert dans des ma...
...es calices, des croix d'or et d'argent, de la vaisselle et du numéraire enfermés d...
Le comité de surveillance de la ville d'Aire a découvert dans des maisons qu'habitaient des ci-devant ducs, marquis, comtes, barons, évêques, prêtres et' religieux, des calices, des croix d'or et d'argent, de la vaisselle et du numéraire enfermés dans des sacs- dont l'étiquette portait : « Pour faire dire des messes à quinze s...
Des membres du comité de surveillance de la ville d'Aire apportent à la Conventi... Des membres du comité de surveillance de la ville d'Aire apportent à la Convention des chasubles, des encensoirs, des burettes, des crucifix, des mitres, des cr...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 39. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 39.
...atrie vous a placés, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 39. ...ursuivez votre carrière honorable, demeurez inébranlables au grand poste où la patrie vous a placés, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 39.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 496
...atures que nous reproduisons à la suite de ce document sont celles qui figurent sur le document de la Bibliothèque nationale : le document...
...embres qui composent le conseil général de la commune n'ont pas mis leur signature...
...r municipal; Pierre Cogo-rus, officier municipal; François Lefevre, (1) Les signatures que nous reproduisons à la suite de ce document sont celles qui figurent sur le document de la Bibliothèque nationale : le document des Archives nationales n'en contient que 28. On y lit, in fine, la mention suivante : « Si tous les membres qui composent le conseil général de la commune n'ont pas mis leur signature à la présente adresse, c'est que grand nombre d'eux sont absents par commission...

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 497
« Le 21e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque française _une et indivisible, » (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 39. « Le 21e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque française _une et indivisible, » (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 39.
(3) Procès-verbaux de la Coniièntion, t. 23, p. 40. (3) Procès-verbaux de la Coniièntion, t. 23, p. 40.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 41. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 41.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 498
Je suis parti pour instruire la France de la situation de nos possessions en Amérique et de Pénergie répubhcaine de nos colons; elle sera (1) Moniteur universel [n° 24 du 24° jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 97, col. 1]. Ce journal, ainsi d'ailleurs que la plupart des journaux de l'époque, écrit partout Lacoste au lieu de Lacrosse. h'Auditeur national [n° 387 du 23® jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1797), p. 4] commet la même erreur et rend compte de l'admission à la barre du citoyen Lacro... Je suis parti pour instruire la France de la situation de nos possessions en Amérique et de Pénergie répubhcaine de nos colons; elle sera (1) Moniteur universel [n° 24 du 24° jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 97, col. 1]. Ce journal, ainsi d'ailleurs que la plupart des journaux de l'époque, écrit partout Lacoste au lieu de Lacrosse. h'Auditeur national [n° 387 du 23® jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1797), p. 4] commet la même erreur et rend compte de l'admission à la barre du citoyen Lacrosse dans les termes suivants :
...rsel [n° 24 du 248 jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p, 17, col. 1]. (5) Moniteur universel [n° 24 du 248 jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p, 17, col. 1].
« Le citoyen Lacoste, de retour des Isles-du-Vent où il a été en...
...re et présente à l'Assemblée le tableau de ces colonies.
« Le citoyen Lacoste, de retour des Isles-du-Vent où il a été envoyé par le ministre Monge, est admis à la barre et présente à l'Assemblée le tableau de ces colonies.
...le drapeau blanc flottait sur les forts de la Martinique et de la Guadeloupe. Cette dernière île donna... « A son arrivée dans ces parages, le drapeau blanc flottait sur les forts de la Martinique et de la Guadeloupe. Cette dernière île donna la première l'impulsion, en arborant le drapeau tricolore.
...t différentes tentatives pour s'emparer de nos possessions. Ils ont fait une desce...
...partout ils ont été battus et le génie (de la liberté a triomphé. La Guadeloupe n'...
...ttaquée; la Martinique a été le théâtre de la guerre la plus cruelle. Les contre-r...
...s, qui ont été saisis, s'elèvent à plus de 200 millions.
« Les Anglais [ont fait différentes tentatives pour s'emparer de nos possessions. Ils ont fait une descente à l'île Saint-Pierre; mais partout ils ont été battus et le génie (de la liberté a triomphé. La Guadeloupe n'a .pas été attaquée; la Martinique a été le théâtre de la guerre la plus cruelle. Les contre-révolutionnaires ont été arrêtés partout. Leurs biens, qui ont été saisis, s'elèvent à plus de 200 millions.
...pétitionnaire a été invité aux honneurs de la séance, et son récit a été renvoyé au comité de Salut -public. » « Le pétitionnaire a été invité aux honneurs de la séance, et son récit a été renvoyé au comité de Salut -public. »
...près avoir entendu le rapport du comité de Salut public, décrète qu'il sera mis à la disposition du ministre de la marine, par la trésorerie nationale,... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport du comité de Salut public, décrète qu'il sera mis à la disposition du ministre de la marine, par la trésorerie nationale, la somme (1) Voy.[ci-après, annexe n» 1, p.'508, le compte rendu à ses concitoy...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 41. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 41.
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 172). (3) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 172).
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 41. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 41.
(6) D'après les divers journaux de l'époque. (6) D'après les divers journaux de l'époque.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 499
...'est pas mentionnée dans le Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, de M. Aulard, est insérée en entier dans le Bulletin de la Convention du 2e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).- ...onnet. » (1) Archives nationales, carton C 274, dossier 693. Cette lettre, qui n'est pas mentionnée dans le Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, de M. Aulard, est insérée en entier dans le Bulletin de la Convention du 2e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).-
...es, carton G 274, dossier 693. Bulletin de la Convention An 2e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793). (2) Archives nationales, carton G 274, dossier 693. Bulletin de la Convention An 2e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).
...ure universel [23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 222, col. 1]. (4) Applaudissements, d'après le Mercure universel [23° jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 222, col. 1].
« Le 9 octobre 1793, « Le 9 octobre 1793,
...ue, je meurs pour ma (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 42. ...aves, entre autres le général Chambon qui, en mourant, a crié : Vive la Bépublique, je meurs pour ma (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 42.
(3) Il s'agit de Châtillon-sur-Sèvre. (3) Il s'agit de Châtillon-sur-Sèvre.
« Perpignan,le 7 octobre 1793, « Perpignan,le 7 octobre 1793,

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 500
... c'est que je n'ai pas eu un seul homme de tué ni blessé, pas même (1) Archives na...
... est insérée en entier dans le Bulletin de la Convention du 2* jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).
« Ce dont je m'applaudis, c'est que je n'ai pas eu un seul homme de tué ni blessé, pas même (1) Archives nationales, carton C 21&, dossier 693. Cette lettre est insérée en entier dans le Bulletin de la Convention du 2* jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).
« Nos troupes, constamment en présence de l'ennemi, s'aguerrissent et chantent et...
... nous tâchons d'adoucir leurs peines et de veiller à leurs besoins. Toujours auprès d'elles, nous tâchons de maintenir à la fois la discipline sévèr...
...es, carton C 274, dossier 693. Bulletin de la Convention, du 3» jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793).
« Nos troupes, constamment en présence de l'ennemi, s'aguerrissent et chantent et rient au bruit du canon; nous tâchons d'adoucir leurs peines et de veiller à leurs besoins. Toujours auprès d'elles, nous tâchons de maintenir à la fois la discipline sévère et l'égalité républicaine, que les Français soient bien conduits, que l'épau-l...
...t l'exemple, efc nos soldats seront des héros. Nous sommes (1) Archives nationales, carton C 274, dossier 693. Bulletin de la Convention, du 3» jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793).
« Campredon, le 5 octobre 1793, « Campredon, le 5 octobre 1793,
...ure universel [23* jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1193), p. 221... (2) Applaudissements, d'après le Mercure universel [23* jour du premier mois de l'an II (lundi 14 octobre 1193), p. 221, col. 2],
« Bagnols-les-Aspres, le 6 octobre 1793, « Bagnols-les-Aspres, le 6 octobre 1793,

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 501
...rsel [n° 24 du 24° jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 97, col. 1]. (2) Moniteur universel [n° 24 du 24° jour du premier mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 97, col. 1].
...uf-Randon et Laporte. » (1) Le Bulletin de la Convention du 3e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lunc'i 14 octobre 1793), reproduit le texte du Moniteur. « Signé : Couthon, Maignet, Chateàu-neuf-Randon et Laporte. » (1) Le Bulletin de la Convention du 3e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (lunc'i 14 octobre 1793), reproduit le texte du Moniteur.
...roduisons d'après le Moniteur. Le texte de son premier paragraphe est plus complet...
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 171). Le voici d'après ce d...
(2) Nous n'avons pu découvrir cette lettre, que nous reproduisons d'après le Moniteur. Le texte de son premier paragraphe est plus complet dans le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 390, p. 171). Le voici d'après ce dernier journal :
fait lecture de la correspondance. (Suivent : 1° la lettre de Choudieu et Bélle- (1) A partir de ce paragraphe, le Bulletin ne donne plus que des extraits de la lettre de Fabre, Ronnet et Gaston. fait lecture de la correspondance. (Suivent : 1° la lettre de Choudieu et Bélle- (1) A partir de ce paragraphe, le Bulletin ne donne plus que des extraits de la lettre de Fabre, Ronnet et Gaston.
...lique ; son vœu est rempli. Les troupes de la République sont entrées triomphantes...
... évadés avec des armes et des munitions de guerre,-nous avons donné les ordres les...
...lusieurs ont été pris. Comptez qu'aucun de ces contre-révolutionnaires n'échappera...
...ville : nous y avons été reçus aux cris de: Vive la République] vive la Convention...
« La Convention voulait que Lyon fût sauvé à la. République ; son vœu est rempli. Les troupes de la République sont entrées triomphantes dans cette ville. Ayant appris que les principaux scélérats s'étaient évadés avec des armes et des munitions de guerre,-nous avons donné les ordres les plus précis pour qu'ils fussent arrêtés. On les a cernés dans le faubourg do Vaize : 400 ont mordu la poussière ; plusieurs ont été pris. Comptez qu'aucun de ces contre-révolutionnaires n'échappera ; nous les tuerons tous ou nous les enchaînerons. Notre entrée a ramené la joie dans cette ville : nous y avons été reçus aux cris de: Vive la République] vive la Convention ! »
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n* 390, p. 172). (3) Vifs applaudissements, d'après le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n* 390, p. 172).

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 502
...s, carton C 276, dossier 714. L'adresse de la société populaire d'Aigueperse n'est...
...u Bulletin, le 22e jour du premier mois de l'an II de la République ». On trouve en effet un extrait de cette adresse dans le Supplément du Bulletin du 2e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).
(3) Archive^ nationales, carton C 276, dossier 714. L'adresse de la société populaire d'Aigueperse n'est pas mentionnée au procès-verbal ; mais, en marge du document des Archives, on lit : « n° 19, mention honorable, insertion au Bulletin, le 22e jour du premier mois de l'an II de la République ». On trouve en effet un extrait de cette adresse dans le Supplément du Bulletin du 2e jour de la troisième décade du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793).
...la même armée, se rendront dans le sein de la Convention nationale (1) D'après la ... « Les autres représentants du peuple qui étaient précédemment attachés à la même armée, se rendront dans le sein de la Convention nationale (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux
...des ; presque toutes (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 42. ...es complices du système destructeur du fédéralisme propagé par ces députés perfides ; presque toutes (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 42.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 503
« Paris, ce 7 octobre 1793, « Paris, ce 7 octobre 1793,
* Le comité de Salut public de la Convention m'ayant transmis des plai...
...ons que la décision des commissaires et de rassemblée générale pouvait être «ans a...
...ux ventes malgré dès arrêtés contraires de la municipalité de Paris. Le directoire du département, qu...
...m 370, dossier 1. La lettre du ministre de l'Intérieur n'est pas mentionnée au pro...
... Archives, on lit : « Renvoyé au comité de Salut public le 22s jour du premier mois de l'an II de la République française. »
* Le comité de Salut public de la Convention m'ayant transmis des plaintes des commissaires aux accaparements, qui annoncent que leurs opérations sont...
...l résulte des renseignements pris à cet égard qu'on a pensé dans plusieurs sections que la décision des commissaires et de rassemblée générale pouvait être «ans appel et que la confiscation et la vente des marchandises des prévenus d'accapare...
...es parties intéressées; il paraît même que quelques sections ont fait procéder aux ventes malgré dès arrêtés contraires de la municipalité de Paris. Le directoire du département, que j'ai consulté à eet (f) Archives nationales, carton Dm 370, dossier 1. La lettre du ministre de l'Intérieur n'est pas mentionnée au procès-verbal ; mais en marge du document des Archives, on lit : « Renvoyé au comité de Salut public le 22s jour du premier mois de l'an II de la République française. »
...e vous avez rendu contre Antiboul, l'un de vos collègues, a frappé d'éton-nement tous les citoyens révolutionnaires de cette ville, et leur affliction est profonde. Qui n'aurait pas été surpris de voir ordonner l'arrestation d'un homme ...
... sanguinaires des -royalistes, et forcé de rester ici quelques jours par la nécessité trop évidente de réparer ses forces épuisées, s'appliqua...
...nous seconder enfin dans la préparation de diverses mesures de sûreté (1) Archives nationales, carton ...
...nnées au procès-verbal ; mais, en marge de chacun des documents des Archives, on lit : a Renvoyé au comité de sûreté générale, le 22" jour du premier mois de l'an II de la République, d
« Le décret que vous avez rendu contre Antiboul, l'un de vos collègues, a frappé d'éton-nement tous les citoyens révolutionnaires de cette ville, et leur affliction est profonde. Qui n'aurait pas été surpris de voir ordonner l'arrestation d'un homme qui, à peine échappé des mains sanguinaires des -royalistes, et forcé de rester ici quelques jours par la nécessité trop évidente de réparer ses forces épuisées, s'appliquait avec nous à fortifier l'esprit public, à mettre hors d'insulte le port, la ville, les fortifications et la côte, à nous seconder enfin dans la préparation de diverses mesures de sûreté (1) Archives nationales, carton Dm 343 (dossier Antiboul). Ces deux adresses ne sont pas mentionnées au procès-verbal ; mais, en marge de chacun des documents des Archives, on lit : a Renvoyé au comité de sûreté générale, le 22" jour du premier mois de l'an II de la République, d

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 504
...ssaires dans les, départements du gard, de vaucluse et des bouches-du-rhone, pour ...
...185, plaquette 1527, pièce 5. La lettre de Poultier et Rovère et leurs
lettre des representants poultier et rovère, commissaires dans les, départements du gard, de vaucluse et des bouches-du-rhone, pour transmettre divers arrêtés a la convention (1). (i) Archives nationales, carton AFii 185, plaquette 1527, pièce 5. La lettre de Poultier et Rovère et leurs
22° jour du -1er mois de l'an II 22° jour du -1er mois de l'an II
... Archives, on lit : « Renvoyé au comité de Salut public le 22 du premier mois. » (... arrêtés ne sont pas mentionnés au procès-verbal ; mais, en marge du document des Archives, on lit : « Renvoyé au comité de Salut public le 22 du premier mois. » (1) Archives nationales, carton AFii 185, plaquette 1527, pièce 7.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 506
...égués dans les départements méridionaux de la Répubhque, et spécialement dans ceux du Gard, des Bouches^ du-Rhône et de Yaucluse, par décrets de la Convention nationale des 24, 25 juin... Rovère et Poultier, représentants du peuple français, délégués dans les départements méridionaux de la Répubhque, et spécialement dans ceux du Gard, des Bouches^ du-Rhône et de Yaucluse, par décrets de la Convention nationale des 24, 25 juin, 22 juillet et 1er août derniers ; (1) Archives nationales, carton AFa 185, pla...

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 508
A la séance de la Convention nationale du It1 jour du premier mois de l'an II (dimanche « 3 octobre 1793) A la séance de la Convention nationale du It1 jour du premier mois de l'an II (dimanche « 3 octobre 1793)
...itaine SLacrosse, commandant la frégate de la République, La Félicité, de sa mission anx lslcs-dn-Vent de l'Amérique, pendant les années 1793 à 1 793 (3). Compte rendn à ses concitoyens par le capitaine SLacrosse, commandant la frégate de la République, La Félicité, de sa mission anx lslcs-dn-Vent de l'Amérique, pendant les années 1793 à 1 793 (3).
...yens français. Je vais présenter l'état de cehes du Yent de l'Amérique à l'époque du 1er décembre 1...
...leur position physique et pohtique lors de mon départ, le 25 août 1793.
...pport aux colonies intéresse, d'une manière plus ou moins directe, tous les citoyens français. Je vais présenter l'état de cehes du Yent de l'Amérique à l'époque du 1er décembre 1792, où. j'y arrivai, ce qui s'est passé pendant mon séjour, et leur position physique et pohtique lors de mon départ, le 25 août 1793.
(1) L'adresse de la Société populaire de La Réole n'est pas mentionnée au procès...
...en donnons est emprunté au compte rendu de la séance du 22e jour du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793), dans le Journal de Perlet (n° 387 du 3* jour de la troisième décade du premier mois de l'an II lundi 14 octobre 1793), p. 106].
(1) L'adresse de la Société populaire de La Réole n'est pas mentionnée au procès-verbal. L'extrait que nous en donnons est emprunté au compte rendu de la séance du 22e jour du premier mois de l'an II (dimanche 13 octobre 1793), dans le Journal de Perlet (n° 387 du 3* jour de la troisième décade du premier mois de l'an II lundi 14 octobre 1793), p. 106].
Tout homme pubhc doit compte de sa conduite à ses concitoyens. Je le fu...
... que sa connaissance importe au bonheur de tous, et de chacun en particulier.
Tout homme pubhc doit compte de sa conduite à ses concitoyens. Je le fus, je vais remphr cette obhgation. Il leur doit dans tous les temps la vérité, mais elle devient d'autant plus utile que sa connaissance importe au bonheur de tous, et de chacun en particulier.
J'étais parti de France le 24 octobre 1792, commandant la frégate La Félicité, porteur de décrets, de paquets à l'adresse des commissaires ci...
... citoyens (ci-devant connus sous le nom de .gens de couleur); de répandre les, papiers trouvés chez Laporte, intendant de la hste civile; d'attacher à la métropole les colons, par la connaissance de leurs vrais intérêts. Je devais de là me rendre à Saint-Domingue, y remphr...
J'étais parti de France le 24 octobre 1792, commandant la frégate La Félicité, porteur de décrets, de paquets à l'adresse des commissaires civils, des gouverneurs et intendants, avec ordre d'annoncer la Répubhque, d'éclairer les nouveaux citoyens (ci-devant connus sous le nom de .gens de couleur); de répandre les, papiers trouvés chez Laporte, intendant de la hste civile; d'attacher à la métropole les colons, par la connaissance de leurs vrais intérêts. Je devais de là me rendre à Saint-Domingue, y remphr le même objet; telle était la mission importante dont j'étais chargé (n° 1).
(3) Ribliothèque de la Chambre des Députés : Collée tion Portiez de l'Oise : 54 pages in-4", t. 28, n° 118. (3) Ribliothèque de la Chambre des Députés : Collée tion Portiez de l'Oise : 54 pages in-4", t. 28, n° 118.
De secrets pressentiments me donnèrent les...
... rassemblement considérable d'officiers de différents régiments.
De secrets pressentiments me donnèrent les plus justes défiances, fondées sur les divisions qui déjà avaient agité la Mart...
...euse, dont les principes s'étaient manifestés en plusieurs occasions (1); sur un rassemblement considérable d'officiers de différents régiments.
Dans ma traversée, mes soins furent de combiner tous les moyens de réussite. Je fis, pour cet effet, un ex... Dans ma traversée, mes soins furent de combiner tous les moyens de réussite. Je fis, pour cet effet, un extrait des nouvelles d'Europe, que je destinai à l'impression. Je rédigeai une in...
Sachant que la ville de Saint-Pierre avait, depuis le commencement de la Révolution, donné des preuves du plu...
...rt-Royal, aujourd'hui connu sous le nom de Fort-de-la-Répubhque.
Sachant que la ville de Saint-Pierre avait, depuis le commencement de la Révolution, donné des preuves du plus grand patriotisme, je résolus d'y prendre des informations avant d'arriver au Fort-Royal, aujourd'hui connu sous le nom de Fort-de-la-Répubhque.
...er à mon bord. Je leur donnai une série de questions, dont les réponses devaient me faire connaître la position de la colonie (3). Mon canot parti, je dis...
... même couleur flotta sur les forts. Peu de temps après, je vis revenir à force de rames mon canot, à qui deux autres donn...
...seigne, non entretenu, avec le citoyen Devers, officier d'administration, passager à mon bord. Je leur donnai une série de questions, dont les réponses devaient me faire connaître la position de la colonie (3). Mon canot parti, je distinguai au point du jour un bâtiment portant pavillon et flamme blanche; bientôt la même couleur flotta sur les forts. Peu de temps après, je vis revenir à force de rames mon canot, à qui deux autres donnaient chasse.
...au avait été repoussé; que les colonies de la Martinique et de la Guadeloupe étaient en rébellion; que...
...dérable d'entre eux, vexés et proscrits de Saint-Pierre, s'étaient réfugiés à Rose...
...nc, et par une conversation qu'il eut à terre, il apprit que le général Rochambeau avait été repoussé; que les colonies de la Martinique et de la Guadeloupe étaient en rébellion; que Sainte-Lucie et Marié-Galante avaient conservé le pavillon national, mais que l...
...uccomberaient infailliblement dans ces deux colonies fidèles; qu'un nombre considérable d'entre eux, vexés et proscrits de Saint-Pierre, s'étaient réfugiés à Roseau, île Dominique.
...tention où j'étais d'écrire à Be-hague, de lui envoyer les nouvelles que j'apporta...
.... Le citoyen Lepeltier réclama le droit de la porter, comme faisant suite de la première mission.
J'assemblai mon état-major, à qui je communiquai l'intention où j'étais d'écrire à Be-hague, de lui envoyer les nouvelles que j'apportais, et d'aller conférer avec les patriotes réfugiés; ce fut l'avis unanime. J'écrivis en conséquence la lettre (n° 4). Le citoyen Lepeltier réclama le droit de la porter, comme faisant suite de la première mission.
...me et pavillon national, se rend à bord de la corvette le Balon, commandée par Rob... Mon canot déborde avec flamme et pavillon national, se rend à bord de la corvette le Balon, commandée par Robert; l'officier lui remet les paquets pour le général, dont il prend un reçu (n°...
... n'était venu à mon bord; les habitants de la ville Saint-Pierre croyaient encore ... Pendant ce temps, personne n'était venu à mon bord; les habitants de la ville Saint-Pierre croyaient encore voir la frégate la Calypso, commandée par Malevaux, masquée du paviUon
...e pavillon espagnol. Tous les officiers de la marine ont leur rang et leurs appoin... ...son offre a été acceptée, et il est en ce moment à Porto-Cabello, où il a pris le pavillon espagnol. Tous les officiers de la marine ont leur rang et leurs appointements conservés dans celle d'Espagne.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 509
...ore, et qui la veille était appareillée de cette rade. A 2 heures, n'ayant aucun espoir de communiquer avec sûreté, ni pour son bâ...
...x disposé que le mien, brûlant du désir de venger l'honneur national, outragé par ...
...hand qui m'accosta; c'était le Prudent, de Marseille, capitaine Martin. Je l'instruisis de ce que j'avais vu et appris ; il me dit...
tricolore, et qui la veille était appareillée de cette rade. A 2 heures, n'ayant aucun espoir de communiquer avec sûreté, ni pour son bâtiment, ni pour ma personne, je fis route pour la Dominique. A l'ouvert du canal...
...nt quelque temps, devoir être la frégate la Calypso. Jamais équipage ne fut mieux disposé que le mien, brûlant du désir de venger l'honneur national, outragé par des rebelles; mais je reconnus bientôt après un bâtiment marchand qui m'accosta; c'était le Prudent, de Marseille, capitaine Martin. Je l'instruisis de ce que j'avais vu et appris ; il me dit qu'il allait me suivre.
...élette que je vis venir à bord me donna de plus grands détails. Le soir, une goélette que je vis venir à bord me donna de plus grands détails.
...ouillage. Il envoya le pilote au-devant de moi. J'eus à peine laissé tomber l'ancre, que mon bord fut remph de nos frères, fuyant la persécution des d...
...le je me trouve; je lui demande, au nom de la République française, sûreté et prot...
...l me répond qu'il n'a pas reçu d'ordres de sa co ur de reconnaître la Répubhque, mais que je pouvais rester tant que les besoins de la frégate l'exigeraient. Je lui dis qu...
...s la fermeté qui convient à un officier de la Répubhque.
...icier, le citoyen Jourdan aîné, prévenir le gouverneur Bruce, que je venais au mouillage. Il envoya le pilote au-devant de moi. J'eus à peine laissé tomber l'ancre, que mon bord fut remph de nos frères, fuyant la persécution des deux colonies rebelles. Je me rendis à terre avec les citoyens Coquehn, Devers et...
...éral Bruce me reçoit au gouvernement. Je lui exphque la circonstance dans laquelle je me trouve; je lui demande, au nom de la République française, sûreté et protection pour la frégate la Félicité. Il me répond qu'il n'a pas reçu d'ordres de sa co ur de reconnaître la Répubhque, mais que je pouvais rester tant que les besoins de la frégate l'exigeraient. Je lui dis que deux jours suffisaient, et je le quittai après une conversation, où je mis la fermeté qui convient à un officier de la Répubhque.
...es citoyens Pau-trizel, ci-devant maire de la Basse-Terre, et Sabathier Saint-Andr...
...nts qu'éclairés patriotes, en compagnie de plusieurs citoyens des deux colonies. J...
...idi pour conférer sur ce qu'il y aurait de mieux à faire dans la circonstance prés...
En sortant, je rencontrai les citoyens Pau-trizel, ci-devant maire de la Basse-Terre, et Sabathier Saint-André aîné, aussi ardents qu'éclairés patriotes, en compagnie de plusieurs citoyens des deux colonies. Je les engageai à se rendre à mon bord dans l'après-midi pour conférer sur ce qu'il y aurait de mieux à faire dans la circonstance présente. Us s'y rendirent, et je lus les instructions qui m'avaient été données. J'...
...-Dominique, j'ajoutai mon dernier moyen de conciliation (n° 6). A l'extrait des nouvelles dont j'arrêtai l'impression à Roseau-Dominique, j'ajoutai mon dernier moyen de conciliation (n° 6).
... présence compromettait la tranquillité de la colonie. Cette prière me détermina à... ...rneur Bruce m'envoya un officier pour m'engager à appareiller, prétextant que ma présence compromettait la tranquillité de la colonie. Cette prière me détermina à rester. Je lui écrivis la lettre (n° 7); le lendemain je reçus sa réponse (n° 8...
...rparlers, parut la corvette le Maréchal de Castries, venant de la Guadeloupe, portant pavillon et flam...
...J'étais déjà sous voile, quand la brise de terre manquant, celle du large me jetai...
...ur, commandant cette corvette, instruit de mon dessein par Sainford, négociant de la Dominique (1) et l'agent fidèle
Pendant ces pourparlers, parut la corvette le Maréchal de Castries, venant de la Guadeloupe, portant pavillon et flamme blanche. Sur-le-champ, je me disposai à appareiller. J'étais déjà sous voile, quand la brise de terre manquant, celle du large me jetait à la côte, et je ne mouillai que lorsqu'il n'y eut plus d'autre parii à prendre. Duclesmur, commandant cette corvette, instruit de mon dessein par Sainford, négociant de la Dominique (1) et l'agent fidèle
tants de la Martinique, a reçu dans leur dernièr... tants de la Martinique, a reçu dans leur dernière émi-
...vais être appareiUés la veille, du Fort-de-la-Répubhque, avec ordre de m'enlever partout où ils me rencontreraient. Encouragés par la prise de la gabarre la Bienvenue, à Saint-Christ... ...nner chasse, et éviter le vaisseau la Ferme, et la frégate la Calypso, que je savais être appareiUés la veille, du Fort-de-la-Répubhque, avec ordre de m'enlever partout où ils me rencontreraient. Encouragés par la prise de la gabarre la Bienvenue, à Saint-Christophe, ils crurent aux mêmes succès ; ils se présentèrent devant Roseau, et, ne m...
...e voyant rien à la pointe du vieux fort de la Guadeloupe, je me décidai à faire ro...
...evant la Ferme, aujourd'hui le Phocion, de 74; la frégate la Calypso, de 36; la frégate la Boyaliste, de 24, ci-devant la gabarre la Bienvenue, et le Maréchal de Castries, de 18. On m'avait fait entrevoir que ma pr...
... en passant sous le vent du vaisseau et de la frégate, que je reconnus très bien.
Le 5, au jour, ne voyant rien à la pointe du vieux fort de la Guadeloupe, je me décidai à faire route pour Sainte-Lucie, et à rester dans ces mers, où j'avais à lutter contre le vaisseau ci-devant la Ferme, aujourd'hui le Phocion, de 74; la frégate la Calypso, de 36; la frégate la Boyaliste, de 24, ci-devant la gabarre la Bienvenue, et le Maréchal de Castries, de 18. On m'avait fait entrevoir que ma présence était nécessaire, dans cette île. Je m'y rendis effectivement, en passant sous le vent du vaisseau et de la frégate, que je reconnus très bien.
...égiment. Ma présence raffermit les amis de la Répubhque, et en imposa à un parti q...
... formé pour donner à Behague les moyens de l'entraîner dans la rébellion. Il me parut d'autant plus essentiel de la conserver, que sa position assurait ...
... me fut faite par l'assemblée coloniale de rester, et j'expédiai un de mes officiers avec les paquets pour Sai...
... et un gouverneur patriote, le citoyen Montel, lieutenant-colonel du brave 31e régiment. Ma présence raffermit les amis de la Répubhque, et en imposa à un parti qui s'était formé pour donner à Behague les moyens de l'entraîner dans la rébellion. Il me parut d'autant plus essentiel de la conserver, que sa position assurait à nos vaisseaux un port commode pour diriger leurs opérations contre les rebelles. Je n'hésitai donc pas à me rendre à la réquisition qui me fut faite par l'assemblée coloniale de rester, et j'expédiai un de mes officiers avec les paquets pour Saint-Domingue. L'arrivée prochaine des forces qui devaient me suivre à cette époqu...
...soin fut d'envoyer une goélette au vent de la Martinique pour avertir les bâtiments de commerce, venant de France, de la position des colonies. J'en expédiai...
...pas compter sur lui; effectivement, peu de temps après, il prit la fuite avec le c...
...it entrevoir aux Anglais la possibilité de prendre cette colonie, ce qu'ils ont ex...
...que j'étais le seul commandant légitime de la station française, et que s'il y ava...
...onse qui annonçait déjà la mauvaise foi de son gouvernement (n° 13).
Mon premier soin fut d'envoyer une goélette au vent de la Martinique pour avertir les bâtiments de commerce, venant de France, de la position des colonies. J'en expédiai une autre à Tabago, au gouverneur Marguenat, avec la lettre n° 10 et une partie...
...rtées; je reçus sa réponse (n° 11), qui me fit augurer que la France ne pouvait pas compter sur lui; effectivement, peu de temps après, il prit la fuite avec le commandant en second, Jobal. Les intelligences qu'ils avaient déjà préparées ont fait entrevoir aux Anglais la possibilité de prendre cette colonie, ce qu'ils ont exécuté le 14 avril avec le secours des habitants* J'écrivis aussi au Commodore La Forey, commandant la station aux îles anglaises, pour le prévenir que j'étais le seul commandant légitime de la station française, et que s'il y avait quelque chose à traiter pour la partie maritime, c'était à moi qu'il devait désormais s'adresser (n° 12). Il me fit une réponse qui annonçait déjà la mauvaise foi de son gouvernement (n° 13).
gration l'argent de plusieurs d'entre eux, et quand il en a été nanti, a fait une banqueroute de 4 millions, et a emporté à ces messieur... gration l'argent de plusieurs d'entre eux, et quand il en a été nanti, a fait une banqueroute de 4 millions, et a emporté à ces messieurs 1,200,000 livres.
(1) Il y avait abord de la Calypso, lors de cet enlèvement, un grand nombre d'habitants qui -s'y étaient embarqués en qualité de volontaires. La nation pourra reprendre... (1) Il y avait abord de la Calypso, lors de cet enlèvement, un grand nombre d'habitants qui -s'y étaient embarqués en qualité de volontaires. La nation pourra reprendre sur leurs biens la valeur du pillage qu'ils y ont fait.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 510
...emps, été suspendues. On planta l'arbre de la Liberté, appelé dans les colonies arbre de la République. J'employai tous les moye... ... puissamment secondé. Je rétablis le club dont les séances avaient, depuis longtemps, été suspendues. On planta l'arbre de la Liberté, appelé dans les colonies arbre de la République. J'employai tous les moyens d'élec-triser les âmes.
...nouvelles d'Europe et mon dernier moyen de conciliation étaient répandus avec prof... Par les soins des patriotes, par ceux du citoyen Devers, le précis des nouvelles d'Europe et mon dernier moyen de conciliation étaient répandus avec profusion : partout on chantait l'hymne des Marseillais.
Cependant l'assemblée coloniale de la Martinique, celle de la Guadeloupe, prirent leur fameux arrê... Cependant l'assemblée coloniale de la Martinique, celle de la Guadeloupe, prirent leur fameux arrêté des 10 et 13 décembre 1792 par lequel elles déclaraient la guerre à la France...
Tous ces traits de lumière avaient éclairé la foule qui ne... Tous ces traits de lumière avaient éclairé la foule qui ne suit que le torrent ; les esprits fermentaient peu à peu; la terreur s'emparait...
...encore restés à Saint-Pierre et au Fort-de-la-République venaient en foule se réunir à leurs frères de Sainte-Lucie. Chaque jour les équipages... Les patriotes encore restés à Saint-Pierre et au Fort-de-la-République venaient en foule se réunir à leurs frères de Sainte-Lucie. Chaque jour les équipages du vaisseau la Ferme désertaient, et se rendaient à mon bord dans les canots qu...
La ville de la Pointe-à-Pitre donna la première l'i...
...sédait dans sa rade une grande quantité de bâtiments du commerce. Ces braves capit...
...résolution bien prononcée des habitants de s'affranchir du joug des factieux, ils ...
La ville de la Pointe-à-Pitre donna la première l'impulsion. Elle possédait dans sa rade une grande quantité de bâtiments du commerce. Ces braves capitaines, officiers et équipages supportaient avec indignation le pavillon blanc qu'on les forçait d'arborer. Lorsqu'ils virent la résolution bien prononcée des habitants de s'affranchir du joug des factieux, ils s'unirent à eux. On fit évacuer le Fort aux planteurs (1) qui le gardaient, et l...
...défense commune; les vrais républicains de la Guadeloupe se montrent. Les citoyens...
...activité du capitaine Frémont. Instruit de leur conduite énergique, je leur écrivi...
...s furent battus et repoussés : la cause de la liberté triompha. On m'envoya les ci...
... pour protéger l'enlèvement du Maréchal de Gastries, qui était mouillé à Saint-Pie...
...belles, commandée par BoisgroMer, élève de la marine. Griselet, officier du Maréchal de Gastries, y fut pris les armes à la mai...
...r présence et leur renfort ne fit qu'augmenter l'énergie : tous concourent à la défense commune; les vrais républicains de la Guadeloupe se montrent. Les citoyens, les marins se forment en compagnies, montent des canons, fortifient des postes avantageux, servent l'artillerie. On remarqua le courage et l'activité du capitaine Frémont. Instruit de leur conduite énergique, je leur écrivis la lettre n° 15. Vainement les rebelles tentèrent, par deux points, d'attaquer la ville ; ils furent battus et repoussés : la cause de la liberté triompha. On m'envoya les citoyens Partarieu, Pinchard, Bertrand et Cossen pour -m'annoncer cet événement. Ils ne me trouvèrent pas à Sainte-Lucie, j'en étais sorti le 29 décembre pour protéger l'enlèvement du Maréchal de Gastries, qui était mouillé à Saint-Pierre, que je faisais tenter à l'abordage par une goélette, la Légère, appartenant aux rebelles, commandée par BoisgroMer, élève de la marine. Griselet, officier du Maréchal de Gastries, y fut pris les armes à la main; le volontaire Boishardy y fut tué (n° 16).
...ar leur conduite, démontrés les ennemis de la Révolution et de la République. Quelques-uns font except... ...omprends, sous cette dénomination, que les habitants des colonies qui se sont, par leur conduite, démontrés les ennemis de la Révolution et de la République. Quelques-uns font exception ; ils sont unis aux patriotes.
Après avoir conféré avec les députés de la Pointe-à-Pitre, je leur promis de m'y rendre le plus tôt possible, ce que... Après avoir conféré avec les députés de la Pointe-à-Pitre, je leur promis de m'y rendre le plus tôt possible, ce que j'exécutai le 5 janvier.
On me reçut avec les marques de la joie la plus vive. Seul délégué de la République, je reçus en son nom les témoignages de respect et de soumission à ses lois. On me reçut avec les marques de la joie la plus vive. Seul délégué de la République, je reçus en son nom les témoignages de respect et de soumission à ses lois.
... à son poste, remplissait les fonctions de maire. Son zèle et son civisme méritent... ...a municipalité en défection, le citoyen Peni-cault, qui en faisait partie, resté à son poste, remplissait les fonctions de maire. Son zèle et son civisme méritent les plus grands éloges.
L'élan que venait de donner la ville de la Pointe-à-Pitre fut bientôt suivi de toute la colonie; le parti des planteur... L'élan que venait de donner la ville de la Pointe-à-Pitre fut bientôt suivi de toute la colonie; le parti des planteurs fut anéanti; Darrot et ses satellites prirent la fuite.
En moins de huit jours, je reçus des députa-tions de toutes les paroisses. La ville de la Basse-Terre m'invita de me rendre dans son sein. Je ne crus pas...
...ter la Pointe-à-Pitre, devenu le centre de tous les mouvements ; mais, sur les cra...
En moins de huit jours, je reçus des députa-tions de toutes les paroisses. La ville de la Basse-Terre m'invita de me rendre dans son sein. Je ne crus pas alors devoir quitter la Pointe-à-Pitre, devenu le centre de tous les mouvements ; mais, sur les craintes qu'ils me témoignèrent qu'il pourrait se commettre quelque désordre, dans ...
J'invitai d'abord les citoyens de toutes les paroisses à former de nouvelles municipalités, et à choisir des magistrats dignes de leur confiance. J'invitai d'abord les citoyens de toutes les paroisses à former de nouvelles municipalités, et à choisir des magistrats dignes de leur confiance.
...s garde-côtes pour protéger le commerce de la métropole, empêcher l'exportation des denrées coloniales. J'annulai l'arrêté de l'assemblée qui le permettait. J'établis des domaines garde-côtes pour protéger le commerce de la métropole, empêcher l'exportation des denrées coloniales. J'annulai l'arrêté de l'assemblée qui le permettait.
Les scellés furent mis sur les papiers de l'ancienne administration, et les séque... Les scellés furent mis sur les papiers de l'ancienne administration, et les séquestres placés sur les biens des (ci-devant) Jacobins, Carmes, Bouillé et Mallevau...
Pendant ce temps, je ne cessai de démontrer aux habitants que leurs intér...
...s lier à la Révolution; ils me parurent de bonne foi, revenus de leurs erreurs ; mais je ne connaissais ...
Pendant ce temps, je ne cessai de démontrer aux habitants que leurs intérêts devaient les lier à la Révolution; ils me parurent de bonne foi, revenus de leurs erreurs ; mais je ne connaissais pas encore à fond le caractère créole. Cependant je mis dans ma conduite la plus...
...és populaires seraient un nouveau moyen de réunion pour les citoyens, j'en formai ...
...ointe-à-Pitre. Le citoyen Devers en fit de même à la Basse-Terre, et bientôt il s'en forma dans plusieurs paroisses de la colonie. Par là se propageaient l'es...
Persuadés que les Sociétés populaires seraient un nouveau moyen de réunion pour les citoyens, j'en formai une à la Pointe-à-Pitre. Le citoyen Devers en fit de même à la Basse-Terre, et bientôt il s'en forma dans plusieurs paroisses de la colonie. Par là se propageaient l'esprit public et les principes républicains.
...u peuple, arracher la colonie au danger de l'anarchie, j'invitai, par une proclama...
...onvenable : ce qu'ils firent sous celle de commission générale -et extraordinaire,
...icipalités étaient organisées, voulant, par des autorités constituées du ehoix du peuple, arracher la colonie au danger de l'anarchie, j'invitai, par une proclamation (n° 17), les paroisses à se choisir des représentants, qui se réuniraient à la Pointe-à-Pitre, pour se constituer sous telle dénomination qu'ils jugeraient convenable : ce qu'ils firent sous celle de commission générale -et extraordinaire,
... refus absolu jetterait la colonie dans de nouveaux embarras. D'un autre côté, sac...
... passait à la Martinique, étant l'homme de toutes les colonies en général, et non ...
...ticulier, je ne pouvais me lier à celle de la Guadeloupe. Pour tout concilier, je ...
...'accepter, avec la faculté bien motivée de me faire^représenter par un officier digne de la cob-
... On m'invita à prendre provisoirement les rênes du gouvernement. Je sentis qu'un refus absolu jetterait la colonie dans de nouveaux embarras. D'un autre côté, sachant ce qui se passait à la Martinique, étant l'homme de toutes les colonies en général, et non celui d'une seule en particulier, je ne pouvais me lier à celle de la Guadeloupe. Pour tout concilier, je proposai d'accepter, avec la faculté bien motivée de me faire^représenter par un officier digne de la cob-

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 511
... soutenu Sainte-Lucie contre les trames de l'aristocratie. On adhéra à ma proposit...
...ermené fut reconnu commandant en second de la Guadeloupe. Pendant mon séjour dans cette colonie, les patriotes de la Martinique intimidaient la horde des...
...itoyens qui faisaient la majeure partie de leurs forces les avaient abandonnés. Éc...
...crits., ils sentirent que les bienfaits de la Révolution les appelaient à l'exercice réel de leurs droits; qu'ils servaient une caus...
...ls étaient le vrai peuple des colonies. De cette époque seule, on peut compter qu'...
...ui, lié à la Franee par la connaissance de ses intérêts, devait les lui assurer co...
...militaire à Marie-Galante, auquel la République a en partie l'obligation d'avoir soutenu Sainte-Lucie contre les trames de l'aristocratie. On adhéra à ma proposition (n° 18), et le citoyen Kermené fut reconnu commandant en second de la Guadeloupe. Pendant mon séjour dans cette colonie, les patriotes de la Martinique intimidaient la horde des satellites du despotisme, ces orgueilleux planteurs, cette marine en apparence si déterminée et si formidable. Les nouveaux citoyens qui faisaient la majeure partie de leurs forces les avaient abandonnés. Éclairés par mes écrits., ils sentirent que les bienfaits de la Révolution les appelaient à l'exercice réel de leurs droits; qu'ils servaient une cause étrangère à la leur; qu'ils étaient le vrai peuple des colonies. De cette époque seule, on peut compter qu'il en existe un dans ces contrées, qui, lié à la Franee par la connaissance de ses intérêts, devait les lui assurer contre les tentatives des planteurs, que nous verrons bientôt coahsés avec nos enn...
Dès les premiers jours de janvier, Behague, Rivière et tous les g...
...nt les esprits montés en sens contraire de leurs espérances, la défection de leur parti à la Guadeloupe ne pouvant p...
...rébellion, leur facihta tous les moyens de s'en aller. Effectivement, le II, Behag...
...ate la Calypso, la corvette le Maréchal-de-Castries, et le bateau le Coureur, fire...
..., emportant un grand nombre d'habitants de tout sexe et de tout âge. Le directoire de l'assemblée coloniale nomma les citoyen...
... on me croyait encore, pour m'instruire de la reprise du pavillon national et de leur retour à la mère-patrie. Cette dép...
...au 31e, au 37e régiment et aux citoyens de Saint-Pierre; j'ordonnai la relaxion de...
... fut envoyée, apportant une déhbération de l'assemblée coloniale, qui me déférait provisoirement le gouvernement de la Martinique (n° 19). Ces paquets me f...
... instruit que le brick le Lutin, venait de mouiller à la Basse-Terre, apportant le...
...que le général Rochambeau était porteur de nouveaux ordres de la Répubhque, expédiés par le ministre ...
Dès les premiers jours de janvier, Behague, Rivière et tous les grands coupables voyant les esprits montés en sens contraire de leurs espérances, la défection de leur parti à la Guadeloupe ne pouvant plus, avec leurs forces, lutter contre l'opinion, résolurent d'abandonner la colonie. La portion des planteurs qui crut pouvoir rester, et pallier leur rébellion, leur facihta tous les moyens de s'en aller. Effectivement, le II, Behague partit, le lendemain, le vaisseau le Phocion, la frégate la Calypso, la corvette le Maréchal-de-Castries, et le bateau le Coureur, firent route pour la Trinité espagnole, emportant un grand nombre d'habitants de tout sexe et de tout âge. Le directoire de l'assemblée coloniale nomma les citoyens Molerat, le Vassor Bonne-terre, Marlet, Delor et Guignot, pour remphr l'intérim du pouvoir exécutif. Il m'envoya aussi une députation à Sainte-Lucie, où on me croyait encore, pour m'instruire de la reprise du pavillon national et de leur retour à la mère-patrie. Cette députation fut mise en état d'arrestation. On me dépêcha un aviso pour m'apporter l...
...'exigeai, avant tout, la remise des forts, dont la garde serait confiée, partie au 31e, au 37e régiment et aux citoyens de Saint-Pierre; j'ordonnai la relaxion des députés qui rapportèrent mes dépêches au directoire. Une seconde députation me fut envoyée, apportant une déhbération de l'assemblée coloniale, qui me déférait provisoirement le gouvernement de la Martinique (n° 19). Ces paquets me furent remis le 28 janvier, époque où je fus instruit que le brick le Lutin, venait de mouiller à la Basse-Terre, apportant les généraux RochambeaU et, Ricard; leur présence inattendue avait excité* dans le peuple une grande fermentation; on ne voulait pas les recevoir. On ignorait alors que le général Rochambeau était porteur de nouveaux ordres de la Répubhque, expédiés par le ministre Monge; je l'ignorais moi-même, et le voyant revenir seul dans des colonies dont ...
...palité, où le peuple assemblé, instruit de ses nouveaux pouvoirs, le reconnut pour...
...général. Le lendemain on planta l'arbre de la hberté; le même soir nous nous rendîmes à bord de la frégate, et nous arrivâmes le lendem...
...l me confirma le commandement militaire de la Guadeloupe, jusqu'à l'arrivée des co...
..., à quatre heures, étant devant la rade de Saint-Pierre, nous descendîmes à terre. L'expression de la joie des citoyens, rentrés dans leur...
...qui, depuis 4 ans, soutenaient la cause de la hberté; ils étaient dans cette ville...
...gination me retracera le plus beau jour de ma vie.
à la municipalité, où le peuple assemblé, instruit de ses nouveaux pouvoirs, le reconnut pour gouverneur général. Le lendemain on planta l'arbre de la hberté; le même soir nous nous rendîmes à bord de la frégate, et nous arrivâmes le lendemain à la Pointe-à-Pitre. Le général visita les forts et se rendit à la commissio...
...reçu et reconnu en sa qualité à la demande unanime, par l'organe du président; il me confirma le commandement militaire de la Guadeloupe, jusqu'à l'arrivée des commissaires civils (n° 21). Le citoyen Kermené prit le service et je le conduisis à la Martinique. Le 3 février, à quatre heures, étant devant la rade de Saint-Pierre, nous descendîmes à terre. L'expression de la joie des citoyens, rentrés dans leurs foyers, naguère errants et fugitifs, présentait un spectacle attendrissant. J'...
...ble d'une pareille position plus longtemps prolongée, des patriotes, des frères qui, depuis 4 ans, soutenaient la cause de la hberté; ils étaient dans cette ville d'où ils avaient été chassés; leur retour était mon ouvrage; j'avais fait mon devoir en me rendant utile à mes concitoyens; ce moment toujours présent à mon imagination me retracera le plus beau jour de ma vie.
...t le lendemain nous arrivâmes au Fort - de-la - Répubhque ; tout était préparé pou...
...assemblée coloniale qu'il lui ordonnait de se dissoudre. Je fus témoin des marques de leur soumission aux lois de la Répubhque, mais la crainte et le dép...
...forts, et j'eus le plaisir et la gloire de l'avoir installé dans son gouvernement....
Nous nous embarquâmes, et le lendemain nous arrivâmes au Fort - de-la - Répubhque ; tout était préparé pour nous y recevoir. Le général, conduit au gouvernement, fit dire à l'assemblée coloniale qu'il lui ordonnait de se dissoudre. Je fus témoin des marques de leur soumission aux lois de la Répubhque, mais la crainte et le dépit perça à travers leur maintien. Le soir il prit possession des forts, et j'eus le plaisir et la gloire de l'avoir installé dans son gouvernement. Deux jours après je portai le général Ricard à Sainte-Lucie, où il éprouva pour...
De retour au Fort-de-la-Répubhque, je fus informé que le gén...
...patriotes, et il me désigne eomme celui de la Guadeloupe, quoiqu'il sût déjà l'arr...
...il avait donné à Saint-Domingue l'ordre de le suivre (n° 23). Je partis le 15 févr...
De retour au Fort-de-la-Répubhque, je fus informé que le général CoUot était arrivé à la Guadeloupe sur la goélette du sieur Engeron (1) où ...
...te, qu'on peut être assuré des colonies étant toutes confiées à des gouverneurs patriotes, et il me désigne eomme celui de la Guadeloupe, quoiqu'il sût déjà l'arrivée du général Collot, à qui il avait donné à Saint-Domingue l'ordre de le suivre (n° 23). Je partis le 15 février pour me rendre à la Guadeloupe; mais je ne quittai pas la Martinique sans y ...
...te petite colonie, qui a si bien mérité de la Répubhque par sa fidélité, réduite à de faibles moyens, a toujours conservé le ... A mon passage, je touchai à Marie-Galante. Cette petite colonie, qui a si bien mérité de la Répubhque par sa fidélité, réduite à de faibles moyens, a toujours conservé le pavillon tricolore bravé les menaces des rebelles, et la conduite
(1) Négociant-de la Guadeloupe, fameux contre-révo- (1) Négociant-de la Guadeloupe, fameux contre-révo-
le général Collot avait changé de bâtiment. le général Collot avait changé de bâtiment.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 512
de ses braves habitants a été dirigée par ... de ses braves habitants a été dirigée par les citoyens Mur et Deshayes.
...Collot. Je croyais, d'après sa demande, de rester comme simple citoyen jusqu'à l'a...
... Il m'écrivit pour provoquer la réunion de la commission générale extraordinaire à l'effet de le reconnaître. La décision ne lui fut pas favorable, et l'exposé des motifs de la commission générale extraordinaire d...
...ointe-à-Pitre, je fus jusqu'au 28 février sans avoir aucune nouvelle du général Collot. Je croyais, d'après sa demande, de rester comme simple citoyen jusqu'à l'arrivée des commissaires civils, suivant ses expressions et celles du général Roc...
... devenir odieux. Un parti se forma, et demanda le général Collot pour gouverner. Il m'écrivit pour provoquer la réunion de la commission générale extraordinaire à l'effet de le reconnaître. La décision ne lui fut pas favorable, et l'exposé des motifs de la commission générale extraordinaire du 14 mars (n° 24), qui'm'est parvenu, prouve que j'étais pour eux la pierre d'ac...
...ral Eochambeau, il improuva la conduite de la commission générale extraordinaire. Sa décision ne me laissant plus l'espoir de faire le bien de toute une colonie, où j'étais et serais...
...rait nécessairement entre le gouverneur de la Guadeloupe et celui de la Martinique, dans un moment de guerre, qui compromettait le salut des ...
...uvernement au général Collot. Je venais de recevoir du gouverneur général la loi d...
... ne seront pas révoqués. Je m'empressai de la faire connaître à la commission géné...
Enfin cette discussion portée au général Eochambeau, il improuva la conduite de la commission générale extraordinaire. Sa décision ne me laissant plus l'espoir de faire le bien de toute une colonie, où j'étais et serais contrarié à chaque instant, où il ne voulait plus me reconnaître, après m'avoir...
... des pouvoirs jusqu'à l'arrivée des commissaires civils; la scission qui résulterait nécessairement entre le gouverneur de la Guadeloupe et celui de la Martinique, dans un moment de guerre, qui compromettait le salut des colonies, toutes ces considérations me déterminèrent d'abandonner le gouvernement au général Collot. Je venais de recevoir du gouverneur général la loi du 27 septembre, qui maintient dans les colonies les agents du pouvoir exécutif qui ne seront pas révoqués. Je m'empressai de la faire connaître à la commission générale extraordinaire et sur ma démission, la réception du général Collot ne fut p...
..., solliciter la rentrée du sieur Clugny de Nuits, le plus grand scélérat connu de la colonie, et l'auteur de tous ses maux. Sa lettre (n° 28) atteste ces faits. Il y parle de la désolation des habitants, qui, quelques jours après, font éclater de nouveaux projets de rébellion; mais il est forcé de convenir du bon ordre que j'avais étabh... ...rnée qu'il commença aussitôt après, il fut lui-même, à la tête d'une municipahté, solliciter la rentrée du sieur Clugny de Nuits, le plus grand scélérat connu de la colonie, et l'auteur de tous ses maux. Sa lettre (n° 28) atteste ces faits. Il y parle de la désolation des habitants, qui, quelques jours après, font éclater de nouveaux projets de rébellion; mais il est forcé de convenir du bon ordre que j'avais étabh dans la garde nationale.
...out a marché d'un pas égal. Dès le mois de février, les ordres étaient ... Guadeloupe, j'avais pourvu à une organisation provisoire civile et mihtaire : tout a marché d'un pas égal. Dès le mois de février, les ordres étaient
...atteries. Vingt officiers des régiments de la Guadeloupe et de Forez, suspects, étaient arrêtés; aucun événement n'a compromis le salut de cette florissante colonie. donnés pour mettre les fortifications en état, pahssader le fort et monter des batteries. Vingt officiers des régiments de la Guadeloupe et de Forez, suspects, étaient arrêtés; aucun événement n'a compromis le salut de cette florissante colonie.
...ordinaire nomma dans son sein un comité de sûreté générale, et la plupart de ces contre-révolutionnaires, qui déjà se flattaient de leur triomphe, sont arrêtés; les prison...
...adeloupe a échappé à la fatale destinée de la Martinique, et évité les horreurs de la guerre civile. J'ai, en partant, eu ...
...tituées (nos 31), et la haine honorable de l'aristocratie plantoriale. Ces ennemis de la Révolution me reprochaient une trop ...
...ement des clubs; d'avoir planté l'arbre de la liberté, fait chanter l'hymne des Ma...
...x citoyens. Us ont encore eu la sottise de m'accuser de les avoir trompés, en leur annonçant des forces de France, qu'ils n'ont pas reçues, preuve...
...s titres ne m'ont-ils pas donnés auprès de mes concitoyens? Ainsi chargé de leur haine, j'ai acquitté envers ma patrie une partie de ma dette, en combattant ses ennemis. Ta...
...ient sur la côte, avec des bâtiments anglais. Alors la commission générale extraordinaire nomma dans son sein un comité de sûreté générale, et la plupart de ces contre-révolutionnaires, qui déjà se flattaient de leur triomphe, sont arrêtés; les prisons en sont remplies. La Guadeloupe a échappé à la fatale destinée de la Martinique, et évité les horreurs de la guerre civile. J'ai, en partant, eu la gloire d'emporter les regrets des vrais patriotes (nos 29 et 30), ceux des autorités constituées (nos 31), et la haine honorable de l'aristocratie plantoriale. Ces ennemis de la Révolution me reprochaient une trop grande popularité; ils ne pouvaient me pardonner l'établissement des clubs; d'avoir planté l'arbre de la liberté, fait chanter l'hymne des MarseiUais, donné le baiser fraternel aux nouveaux citoyens. Us ont encore eu la sottise de m'accuser de les avoir trompés, en leur annonçant des forces de France, qu'ils n'ont pas reçues, preuve évidente que la crainte, seule les maîtrisait lorsqu'ils arborèrent le pavillon national. Quels reproches? Quels titres ne m'ont-ils pas donnés auprès de mes concitoyens? Ainsi chargé de leur haine, j'ai acquitté envers ma patrie une partie de ma dette, en combattant ses ennemis. Tant que le gouvernement a été fortement prononcé pour les patriotes, jamais ils n...
...i je me suis rendu au vœu des patriotes de la Guadeloupe, qui voulaient me conserv...
... général Collot, c'est que je craignais de compromettre la tranquillité de la colonie, que j'étais jaloux de remettre intacte aux commissaires civil...
...s en usage pour faire revenir le peuple de ses préventions défavorables, manifestées par des motions de ne pas les recevoir, faites à la munici...
Si je me suis rendu au vœu des patriotes de la Guadeloupe, qui voulaient me conserver, malgré les réclamations du général Collot, c'est que je craignais de compromettre la tranquillité de la colonie, que j'étais jaloux de remettre intacte aux commissaires civils, après l'avoir arrachée aux rebelles. Ceux qui oseraient m'accuser d'y avoir p...
...er les trois généraux, je n'avais qu'un mot à dire. Mais loin delà, j'ai tout mis en usage pour faire revenir le peuple de ses préventions défavorables, manifestées par des motions de ne pas les recevoir, faites à la municipahté où il s'était porté en foule. Il n'a rien moins faUu que tout l'ascendant ...
L'intérêt de la Répubhque, ses ordres, voilà L'intérêt de la Répubhque, ses ordres, voilà

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 513
...artis le 4 avril pour me rendre au Fort-de la-Répubhque. Me voici dans un de ces moments critiques, où il est difficile de ne faire que narrer, parce qu'il est pr...
...e que la narration ne porte l'empreinte de censure ou d'apologie. Je trouvai à mon...
... député à Londres. Il leur faisait part de ses négociations avec le cabinet de Saint-James, de l'accord fait avec lui pour hvrer les c...
...on. Tous ces moyens combinés, donnèrent de l'espoir aux plus timides, et ne laissè...
...osa former un camp à deux heues du Fort-de-la-Répubhque, où il fut bientôt joint par plusieurs de ses amis. Cet esprit, ces actes de rébellion, annonçaient les résultats le...
...aient arrêtés. Il n'était plus possible de se dissimuler que la coalition ne-fût générale. Le directoire de l'assemblée coloniale "tenait publiquem...
...uittaient en très grand nombre, le Fort-de-la-Répubhque, et allaient grossir leur parti. Enfin le 15, le camp de Percin enleva les poudres de la Case-Navire. Sur les cris et les rep...
Je partis le 4 avril pour me rendre au Fort-de la-Répubhque. Me voici dans un de ces moments critiques, où il est difficile de ne faire que narrer, parce qu'il est presque impossible que la narration ne porte l'empreinte de censure ou d'apologie. Je trouvai à mon arrivée les esprits plus divisés que jamais. Les planteurs étaient en correspondance suivie avec Dubuc leur député à Londres. Il leur faisait part de ses négociations avec le cabinet de Saint-James, de l'accord fait avec lui pour hvrer les colonies au moment où une escadre anglaise se présenterait pour en prendre possession. Tous ces moyens combinés, donnèrent de l'espoir aux plus timides, et ne laissèrent aucun doute aux plus déterminés. L'un d'eux, le sieur Percin, osa former un camp à deux heues du Fort-de-la-Répubhque, où il fut bientôt joint par plusieurs de ses amis. Cet esprit, ces actes de rébellion, annonçaient les résultats les plus funestes. Chaque jour^ils écrivaient les lettres les plus insolentes aux sociétés populaires; les patriotes étaient arrêtés. Il n'était plus possible de se dissimuler que la coalition ne-fût générale. Le directoire de l'assemblée coloniale "tenait publiquement séance : tous ses travaux étaient avoués des planteurs; leurs partisans quittaient en très grand nombre, le Fort-de-la-Répubhque, et allaient grossir leur parti. Enfin le 15, le camp de Percin enleva les poudres de la Case-Navire. Sur les cris et les représentations réitérées des patriotes, le général Rochambeau se décida, le, 16, à...
...flottait sur les divers camps. La ville de Saint-Pierre sentant s'accroître le danger, résolut de marcher et 400 hommes vinrent offrir le...
...eau. J'étais alors mouillé dans la rade de cette ville, de retour d'une chasse que j'avais donnée pendant douze heures à la frégate de sa marche. Je fus chargé de porter les volontaires au Fort-de-la-Répubhque. A peine y furent-ils rendus que le 7 mai paraît le vaisseau au camp de Percin. Le général Rochambeau donna l'o...
...vec la terre, et les ennemis s'emparent de ce poste important que nous abandonnons...
... par mer, nous est coupée avec la ville de Saint-Pierre. Gimat, rentré dans la col...
...es rebelles voyaient chaque jour augmenter leurs forces. Déjà le pavillon blanc flottait sur les divers camps. La ville de Saint-Pierre sentant s'accroître le danger, résolut de marcher et 400 hommes vinrent offrir leurs secours au général Rochambeau. J'étais alors mouillé dans la rade de cette ville, de retour d'une chasse que j'avais donnée pendant douze heures à la frégate de sa marche. Je fus chargé de porter les volontaires au Fort-de-la-Répubhque. A peine y furent-ils rendus que le 7 mai paraît le vaisseau au camp de Percin. Le général Rochambeau donna l'ordre d'évacuer Case-Navire. Ce bâtiment rebelle communique par là, avec la terre, et les ennemis s'emparent de ce poste important que nous abandonnons (2); toute communication par terre et par mer, nous est coupée avec la ville de Saint-Pierre. Gimat, rentré dans la colonie, est reconnu pour gouverneur par les planteurs.
...tenir son indignation, le tua d'un coup de fusil, dont il mourut sur-le-champ. ~ (1) Un volontaire, ne pouvant Contenir son indignation, le tua d'un coup de fusil, dont il mourut sur-le-champ.
...ur débarquement lorsqu'ils s'emparèrent de la Martinique en 1761, le seul endroit ... (2) C'est là que les Anglais firent leur débarquement lorsqu'ils s'emparèrent de la Martinique en 1761, le seul endroit praticable à la proximité des forts.
...pour nous, Seyssel et Aquart, des Forts de la Trinité et du Marin. C'est un combat... ...e toutes les paroisses. Caudin-Stotter s'empare du gros Morne qui tenait encore pour nous, Seyssel et Aquart, des Forts de la Trinité et du Marin. C'est un combat à mort que les planteurs livrent aux patriotes; telle est leur expression. Pièc...
...dres du contre-amiral Gardiner composée de 2 vaisseaux à trois ponts, 5 de 74 et 1 de 50 canons, s'associe au pavillon blanc....
...igne et le blocus commence pour le Fort-de la-Répubhque.
... m'apparaissent huit vaisseaux anglais (1) et une frégate. Cette escadre, aux ordres du contre-amiral Gardiner composée de 2 vaisseaux à trois ponts, 5 de 74 et 1 de 50 canons, s'associe au pavillon blanc. Le Phocion prend poste dans la ligne et le blocus commence pour le Fort-de la-Répubhque.
Dans cet état de crise, nous paraissions anéantis, le gé...
... campagne nous étaient fermées. Pénétré de douleur d'une inactivité qui appelait le moment de notre destruction, simple capitaine, co...
...in les patriotes ne prenant conseil que de la nécessité des circonstances, se décident à attaquer, par mer et par terre, les camps de la paroisse du La-mentin. Je fournis to...
...pédition, vivres, munitions et un canon de 12 que j'avais fait monter dans un bate...
... qui avait réuni 400 volontaires pleins de confiance en sa bravoure et ses talents...
... se contient plus ; on brûle ce repaire de scélérats, et les habitations de ceux qui formaient ce rassemblement, su...
...s monstres, lorsqu'ils avaient fusillé, de sang-froid, quinze des nôtres. Ils me désignaient particulièrement comme une de leurs victimes. Us avaient poussé la ba...
...er au citoyen Fénélous, sa fosse, avant de lui .donner la mort : des témoins ocula...
Dans cet état de crise, nous paraissions anéantis, le général Rochambeau ne donnait aucun ordre, ni pour l'attaque, ni pour la défense. Tout était paralysé; les bras des patriotes étaient enchaînés; les communications avec la campagne nous étaient fermées. Pénétré de douleur d'une inactivité qui appelait le moment de notre destruction, simple capitaine, commandant une frégate, les patriotes remplissaient mon bord, me représentaient le...
...rs demandes. Je ne descendais plus; j'étais dans une nullité absolue. Le 11, enfin les patriotes ne prenant conseil que de la nécessité des circonstances, se décident à attaquer, par mer et par terre, les camps de la paroisse du La-mentin. Je fournis tout ce qui est nécessaire à cette expédition, vivres, munitions et un canon de 12 que j'avais fait monter dans un bateau plat (oU acon). L'attaque combinée réussit, le poste Levassor est enlevé par Bellegarde, nouveau citoyen qui avait réuni 400 volontaires pleins de confiance en sa bravoure et ses talents. Nous éloignons nos ennemis. L'indignation ne se contient plus ; on brûle ce repaire de scélérats, et les habitations de ceux qui formaient ce rassemblement, subirent le même sort. Il fallait ' faire la guerre aux personnes et aux propriété...
...rouver notre _salut. Pouvions-nous douter encore du sort que nous préparaient ces monstres, lorsqu'ils avaient fusillé, de sang-froid, quinze des nôtres. Ils me désignaient particulièrement comme une de leurs victimes. Us avaient poussé la barbarie jusqu'à faire creuser au citoyen Fénélous, sa fosse, avant de lui .donner la mort : des témoins oculaires m'ont attesté ce fait. Son grand crime était d'avoir énoncé son opinion dan...
... jours je ne le voyais plus. Ma manière de penser et d'agir, et l'apparence de la sienne étaient trop différentes. Les Alors les murmures, contre ce général, étaient à leur comble. Depuis 15 jours je ne le voyais plus. Ma manière de penser et d'agir, et l'apparence de la sienne étaient trop différentes. Les
...isseaux anglais qui formaient le blocus de la Martinique : La Reine, de 100 canons; le Duc, de 100; l'Annibal, de 74; l'Hector, de 74; l'Orient, de 74 ; le Culloden, de 74 ; le Monarque, de 74 ; le Centurion, de 54 ; la Blanche, de 32 ; auxquels se sont réunis : la Vengeance, de 74 ; le Trusti, de 54 ; l'Hyphigénie, de 32 ; l'Héroïne, de 32 ; le Serpent-Sonnet, de 18. (1) Note des vaisseaux anglais qui formaient le blocus de la Martinique : La Reine, de 100 canons; le Duc, de 100; l'Annibal, de 74; l'Hector, de 74; l'Orient, de 74 ; le Culloden, de 74 ; le Monarque, de 74 ; le Centurion, de 54 ; la Blanche, de 32 ; auxquels se sont réunis : la Vengeance, de 74 ; le Trusti, de 54 ; l'Hyphigénie, de 32 ; l'Héroïne, de 32 ; le Serpent-Sonnet, de 18.

Séance du dimanche 13 octobre 1793

page 514
...r représentant qu'il était seul capable de sauver la colonie; que loin de nous diviser, il fallait nous réunir. J...
... Grognard et Lamaury, membres du comité de surveillance du Fort-de-la-République, qui vinrent à mon bord c...
...ens qu'il y avait à prendre dans l'état de fermentation où les têtes étaient monté...
...aires ne tendaient à rien moins qu'à le destituer. Je calmai les esprits, en leur représentant qu'il était seul capable de sauver la colonie; que loin de nous diviser, il fallait nous réunir. J'en atteste les citoyens Grognard et Lamaury, membres du comité de surveillance du Fort-de-la-République, qui vinrent à mon bord concerter les moyens qu'il y avait à prendre dans l'état de fermentation où les têtes étaient montées.
...e furent pas trompées ; après le succès de nos deux expéditions, le général Rocham...
...ttaquer le gros Morne (c'était la barre de l'île, la plus grande ressource des enn...
Mes conjectures ne furent pas trompées ; après le succès de nos deux expéditions, le général Rochambeau donna des ordres satisfaisants pour les patriotes; bientôt il regagna leur confiance et je lui rendis la mienne. Il dirigea ses forces pour attaquer le gros Morne (c'était la barre de l'île, la plus grande ressource des ennemis );v ils y avaient dix postes fortifiés, dans des mornes dont la position na...
...uite. Le lendemain, nous étions maîtres de tous ces postes. J'y 'avais envoyé tous mes canonniers et un grand nombre de matelots. Ayant eu ordre de coucher en ville, je ne pus me rendre, vu l'éloignement, qu'à la fin de l'action. En m'en revenant, j'aperçus la tête d'une colonne de Percin, qui s'était avancée, jusqu'à la...
... garde était très faible : des matelots de la frégate la renforcèrent; je fis bonn...
...ne-Vert-Pré furent enlevés d'assaut. Cet avantage décida le reste à prendre la fuite. Le lendemain, nous étions maîtres de tous ces postes. J'y 'avais envoyé tous mes canonniers et un grand nombre de matelots. Ayant eu ordre de coucher en ville, je ne pus me rendre, vu l'éloignement, qu'à la fin de l'action. En m'en revenant, j'aperçus la tête d'une colonne de Percin, qui s'était avancée, jusqu'à la portée du fusil, du bourg du Lamentin. J'y trouvai l'alarme répandue; nos blessés, qui y étaient en grand nombre, craignaient d'y être égorgés. La garde était très faible : des matelots de la frégate la renforcèrent; je fis bonne contenance et ils n'osèrent nous attaquer.
Cependant une division de l'escadre anglaise, qui avait été cherc...
...eurs, firent une tentative sur la ville de Saint-Pierre. Pour faire diversion, ils...
... et du Prêcheur. Ayant fait taire celle de ce dernier, ils mirent à terre, pillère...
...nlevèrent des nègres; mais les citoyens de la ville, bien décidés à une vigoureuse...
...Ils marchent contre eux, et les forcent de se rembarquer avec précipitation. Les o...
... que le général Rochambeau fut instruit de la marche des ennemis, il.se transporta...
...'était la plus avancée; elle fut forcée de se repher avec perte de deux officiers et de plusieurs soldats. Une autre colonne anglaise se rencontra avec une colonne de rebelles; une méprise donna heu entre e...
...'après s'être fait mutueUement beaucoup de mal. Dès lors le rembarquement fut ordo...
...e leur parut pas si facile. Là conduite de l'amiral Gardiner l'a personnellement d...
Cependant une division de l'escadre anglaise, qui avait été chercher des secours, reparut. Elle mit à terre 1.500 hommes qui, réunis aux planteurs, firent une tentative sur la ville de Saint-Pierre. Pour faire diversion, ils canon-nèrent à outrance le bourg, et les batteries du Carbet et du Prêcheur. Ayant fait taire celle de ce dernier, ils mirent à terre, pillèrent, brûlèrent, enlevèrent des nègres; mais les citoyens de la ville, bien décidés à une vigoureuse défense, à laquelle ils s'étaient préparés pendant quarante jours, ne furent pas intimidés par cet échec. Ils marchent contre eux, et les forcent de se rembarquer avec précipitation. Les officiers et les équipages des bâtiments du commerce s'étaient portés dans les ha...
...érance, qui prouvent qu'un vrai républicain est brave sqr tous les éléments .Dès que le général Rochambeau fut instruit de la marche des ennemis, il.se transporta à Saint-Pierre, et fit attaquer la colonne anglaise, qui s'était la plus avancée; elle fut forcée de se repher avec perte de deux officiers et de plusieurs soldats. Une autre colonne anglaise se rencontra avec une colonne de rebelles; une méprise donna heu entre elles à une vive fusillade. Le gouverneur Grimât eut la cuisse cassée; le désordre s'en mêla et ils ne reconnurent leur erreur qu'après s'être fait mutueUement beaucoup de mal. Dès lors le rembarquement fut ordonné : il se fit avec une précipitation dont il y a peu d'exemple. La conquête d'une colonie qu'on devait leur remettre, ne leur parut pas si facile. Là conduite de l'amiral Gardiner l'a personnellement déshonoré et a compromis, sous tous les
rapports, l'honneur de la nation qui doit lui en demander comp...
...ne double rébellion doivent faire juger de la sincérité de leur retour après la première; ils se hâtèrent de suivre l'exemple de leurs protecteurs, qui leur offrirent asile à bord de leurs vaisseaux. Us s'embarquèrent en f...
... C'est dans ce désordre que je proposai de les charger, au lieutenant-colonel Dauc...
...ortie. Pour la seconde fois, la colonie de la Martinique fut purgée, le 21 juin de tous ces scélérats. Ceux qui n'ont pas ...
... sont restés croyant échapper au glaive de la loi, ont été
rapports, l'honneur de la nation qui doit lui en demander compte. Les planteurs coupables d'une double rébellion doivent faire juger de la sincérité de leur retour après la première; ils se hâtèrent de suivre l'exemple de leurs protecteurs, qui leur offrirent asile à bord de leurs vaisseaux. Us s'embarquèrent en foule à Case-Navire : les canots trop chargés coulaient bas. C'est dans ce désordre que je proposai de les charger, au lieutenant-colonel Daucourt, du 37e régiment, qui commandait la ville en l'absence du général Rochambeau; mais il ne crut pas devoir hasarder une sortie. Pour la seconde fois, la colonie de la Martinique fut purgée, le 21 juin de tous ces scélérats. Ceux qui n'ont pas fui ou qui sont restés croyant échapper au glaive de la loi, ont été

Séance du jeudi 17 octobre 1793

- search term matches: (12)

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 653
de l'an II (samedi 19 octobre 1793), p. 113, col. 3]. D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 221), le Mercure universel [27° jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 282, col. 1], l'Auditeur national [n° 391 du 27° jour du l?r mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793, p. 1] et les Annales patriotiques et littéraires [n° 290 du 27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1352, col. 1], rendant compte de la motion de Ramel dans les termes suivants : de l'an II (samedi 19 octobre 1793), p. 113, col. 3]. D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 221), le Mercure universel [27° jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 282, col. 1], l'Auditeur national [n° 391 du 27° jour du l?r mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793, p. 1] et les Annales patriotiques et littéraires [n° 290 du 27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1352, col. 1], rendant compte de la motion de Ramel dans les termes suivants :
Séance du 26e jour du 1er mois de l'an II. Séance du 26e jour du 1er mois de l'an II.
...pe le fauteuil. On lit le procès-verbal de la séance du 21e jour. Sa rédaction est... Charlier, Président, occupe le fauteuil. On lit le procès-verbal de la séance du 21e jour. Sa rédaction est adoptée (1).
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 124. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 124.
...s étant incomplet, il serait convenable de le renvoyer au comité de Salut public pour qu'il présentât, séan... ...e [Ramel (1)] observe, sur sa rédaction, que le décret rendu contre les étrangers étant incomplet, il serait convenable de le renvoyer au comité de Salut public pour qu'il présentât, séance tenante, une rédaction complète.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23. p. 125. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23. p. 125.
...t des observations sur le procès-verbal de la séance d'hier. Elles portent sur la rédaction de la loi relative aux étrangers. La Convention la renvoie au comité de Salut public, pour la représenter séanc... Clauzel fait des observations sur le procès-verbal de la séance d'hier. Elles portent sur la rédaction de la loi relative aux étrangers. La Convention la renvoie au comité de Salut public, pour la représenter séance tenante.
La séance s'ouvre par la lecture de plusieurs procès-verbaux ; la rédaction... La séance s'ouvre par la lecture de plusieurs procès-verbaux ; la rédaction en est adoptée. _
...mbre demande que l'on renvoie au comité de Salut public une motion tendant à étend...
...les nous sommes en guerre, le séquestre de leurs biens.
Un membre demande que l'on renvoie au comité de Salut public une motion tendant à étendre à tous les étrangers des puissances avec lesquelles nous sommes en guerre, le séquestre de leurs biens.
Compte rendu de l'Auditeur national. Compte rendu de l'Auditeur national.
Un membre rappelle qu'après le décret de la loi sur les étrangers, il avait été fait motion de séquestrer leurs biens. 11 demande que le comité de Salut public soit chargé d'examiner cette proposition et de faire un rapport (Décrété.) Un membre rappelle qu'après le décret de la loi sur les étrangers, il avait été fait motion de séquestrer leurs biens. 11 demande que le comité de Salut public soit chargé d'examiner cette proposition et de faire un rapport (Décrété.)
... un certain temps dans les manufactures de la République, et les enfants âgés de moins de douze ans, élevés dans les écoles publiques, ne sont pas dans le cas de la détention. Celle rendue hier contre ... ...is contient plusieurs exceptions ; par exemple que les ouvriers, employés depuis un certain temps dans les manufactures de la République, et les enfants âgés de moins de douze ans, élevés dans les écoles publiques, ne sont pas dans le cas de la détention. Celle rendue hier contre les étrangers, ajoute le même membre, ne contient aucune exception. J'en demande...

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 654
On demande que le comité de Salut public présente une nouvelle rédaction de cette loi, et que le ministre de la justice, auquel l'expédition en a dé... On demande que le comité de Salut public présente une nouvelle rédaction de cette loi, et que le ministre de la justice, auquel l'expédition en a déjà été adressée, soit autorisé à en suspendre l'envoi.
Les administrateurs de la police font passer l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 24e jour. Les administrateurs de la police font passer l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 24e jour.
...ttre des administrateurs du département de police (2). Suit la lettre des administrateurs du département de police (2).
« Commune de Paris, le 25 e jour du 1er mois de l'an second de la République une et indivisible. « Commune de Paris, le 25 e jour du 1er mois de l'an second de la République une et indivisible.
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 24e jour. Parmi le...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 24e jour. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
Sur la proposition de Ramel, l'assemblée charge son comité de Salut public de lui présenter une nouvelle rédaction. Sur la proposition de Ramel, l'assemblée charge son comité de Salut public de lui présenter une nouvelle rédaction.
•(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 125, (2) Archi... •(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 125, (2) Archives nationales, carton G 275, dossier 703.
...s adressent à la Convention les détails de la réception vraiment fraternelle faite par les habitants de la commune de Beaurain à quatre bataillons de volontaires qui arrivèrent dans cette commune, excédés de fatigue, le 16 de ce mois. Les administrateurs du district d'Arras adressent à la Convention les détails de la réception vraiment fraternelle faite par les habitants de la commune de Beaurain à quatre bataillons de volontaires qui arrivèrent dans cette commune, excédés de fatigue, le 16 de ce mois.
Suit un extrait du registre aux arrêtés de V Administration du district d'Arras (2... Suit un extrait du registre aux arrêtés de V Administration du district d'Arras (2).
Extrait du registre aux arrêtés de l'Administration du district d'Arras. Extrait du registre aux arrêtés de l'Administration du district d'Arras.
Séance pubhque du neuf de la seconde décade du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisib... Séance pubhque du neuf de la seconde décade du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
...hensibles c'est parce que les habitants de ces communes le reçoivent mal, lui refu...
... pas avec lui; c'est que l'aristocratie de ces communes et les mauvais traitements...
...on mécontentement, voyant l'ingratitude de ceux pour lesquels il supporte toutes les fatigues de la guerre, il fait ce qu'il ne ferait pas si toutes les communes imitaient l'exemple de celle de Beaurain.
...t se hvre quelquefois, dans certaines communes, à des excès qui paraissent répréhensibles c'est parce que les habitants de ces communes le reçoivent mal, lui refusent tout et ne fraternisent pas avec lui; c'est que l'aristocratie de ces communes et les mauvais traitements le révoltent ; et alors, dans son mécontentement, voyant l'ingratitude de ceux pour lesquels il supporte toutes les fatigues de la guerre, il fait ce qu'il ne ferait pas si toutes les communes imitaient l'exemple de celle de Beaurain.
Le 16 du 1er mois, de l'an II de la Répubhque, une colonne commandée par...
...'au soir très fatiguée, dans la commune de Beaurain, section au delà d'Arras, et à trois quarts de heue de cette ville, le maire, Maupain, homme r...
...es vertus républicaines fait assembler, de concert 'avec le corps municipal, composé de braves sans-culottes' et] de bons républicains, tous les citoyens sur la place de cette commune et leur dit : « Frères et...
...leur oubher la fatigue dans les charmes de l'amitié et de la fraternité; prouvons à ces braves défenseurs de la hberté et de l'égahté qu'ils sont des frères, qu'ils sont au milieu de leur famille. Eh bien, amis, rendons-no...
Le 16 du 1er mois, de l'an II de la Répubhque, une colonne commandée par le général Périn, arrivée 'au soir très fatiguée, dans la commune de Beaurain, section au delà d'Arras, et à trois quarts de heue de cette ville, le maire, Maupain, homme recommandable par son civisme et par toutes les vertus républicaines fait assembler, de concert 'avec le corps municipal, composé de braves sans-culottes' et] de bons républicains, tous les citoyens sur la place de cette commune et leur dit : « Frères et amis, nos braves défenseurs, nos amis, nos frères arrivent ; ils sont fatigués, faisons-leur oubher la fatigue dans les charmes de l'amitié et de la fraternité; prouvons à ces braves défenseurs de la hberté et de l'égahté qu'ils sont des frères, qu'ils sont au milieu de leur famille. Eh bien, amis, rendons-nous chacun chez nous, mettons nos marmites au feu et ne négligeons rien pour bien...
A l'instant, chaque chef de famille prend vingt, trente soldats et plus de la République qu'il embrasse, les condu...
...famille s'assemble et chacun s'empresse de donner à nos braves frères d'armes tout...
...ospitalité fraternelle, et dans le jour de fête pour la commune de Beaurain, quatre ou cinq mille hofrimes...
A l'instant, chaque chef de famille prend vingt, trente soldats et plus de la République qu'il embrasse, les conduit dans sa maison. Aussitôt la famille s'assemble et chacun s'empresse de donner à nos braves frères d'armes toute la jouissance d'une hospitalité fraternelle, et dans le jour de fête pour la commune de Beaurain, quatre ou cinq mille hofrimes se sont trouvés logés et nourris sans qu'il se soit commis le moindre dégât.
Il importe de connaître les bataillons qui ont fraternisé avec les sans-culottes de Beaurain, ce sont : le premier bataillon de Paris, celui de la Butte des moulins, le quatrième bata...
...ard, et un cinquième dont la commune ne -
Il importe de connaître les bataillons qui ont fraternisé avec les sans-culottes de Beaurain, ce sont : le premier bataillon de Paris, celui de la Butte des moulins, le quatrième bataillon du Gard, et un cinquième dont la commune ne -
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 125. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 125.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 655
Locuteur: Lebon
Le 16 de ce mois, une colonne de l'armée du Nord arrive le soir très fatiguée à trois quarts de heue d'Arras, dans le village de Beaurain; Maupin, maire de l'endroit, assèmble tous les citoyens, leur peint le triste état des défenseurs de la patrie, qui, excédés de lassitude, ne trouveront peut-être pas encore de logement dans la ville : à l'instant, t...
... recevra dans sa chaumière les vengeurs de la liberté. La veuve Fleury Boulet, fem...
...nt, et les autres citoyens à proportion de leurs facultés.
Le 16 de ce mois, une colonne de l'armée du Nord arrive le soir très fatiguée à trois quarts de heue d'Arras, dans le village de Beaurain; Maupin, maire de l'endroit, assèmble tous les citoyens, leur peint le triste état des défenseurs de la patrie, qui, excédés de lassitude, ne trouveront peut-être pas encore de logement dans la ville : à l'instant, toutes les marmites sont mises au feu; c'est à qui serrera entre ses bras et recevra dans sa chaumière les vengeurs de la liberté. La veuve Fleury Boulet, femme pauvre et chargée d'une nombreuse famille, en reçoit 20 pour sa part; la veuve Pierre Dhée en reçoit autant, et les autres citoyens à proportion de leurs facultés.
Locuteur: Lebon
...s militaires composant le 1er bataillon de Paris, celui de la section de la Montagne, celui du Gard, sont au comble de la joie. En vain, les fermiers aisés s'offrent-ils de prendre seuls la charge du logement, l'...
...s jeunes guerriers refusent obstinément de quitter la cabane où ils ont d'abord ét...
Nos braves militaires composant le 1er bataillon de Paris, celui de la section de la Montagne, celui du Gard, sont au comble de la joie. En vain, les fermiers aisés s'offrent-ils de prendre seuls la charge du logement, l'indigence leur dispute cet honneur, et les jeunes guerriers refusent obstinément de quitter la cabane où ils ont d'abord été entraînés par le patriotisme et la fraternité.
Locuteur: Lebon
...leurs concitoyens à voler sous les murs de Toulon. U offre à la Convention un ouvr... ...épublique, en y extirpant les dernières racines du fédéralisme, et pour engager leurs concitoyens à voler sous les murs de Toulon. U offre à la Convention un ouvrage sur les subsistances, dont ces mêmes sociétés ont adopté les bases.
Locuteur: Lebon
...able, insertion au « Bulletin », renvoi de l'ouvrage au comité d'agriculture (1). Mention honorable, insertion au « Bulletin », renvoi de l'ouvrage au comité d'agriculture (1).
Locuteur: Lebon
Compte rendu du Bulletin de la Convention (2). Compte rendu du Bulletin de la Convention (2).
Locuteur: Lebon
...ouvé un plaisir bien doux en extirpant, de leurs propres mains, les dernières raci...
...leurs concitoyens à voler sous les murs de Toulon pour y brûler le royalisme à bou...
Us ont éprouvé un plaisir bien doux en extirpant, de leurs propres mains, les dernières racines du fédérahsme et en engageant leurs concitoyens à voler sous les murs de Toulon pour y brûler le royalisme à boulets rouges et soumettre cette ville rebelle.
Locuteur: Lebon
...iel, surtout à présent que les greniers de Sicile et d'Afrique nous sont fermés, i...
...upés des subsistances pour cette partie de la Répubhque qui n'en recueille pas. Il...
Mais ce qui est aussi essentiel, surtout à présent que les greniers de Sicile et d'Afrique nous sont fermés, ils se sont également occupés des subsistances pour cette partie de la Répubhque qui n'en recueille pas. Ils ont adopté, à cet effet, à l'unanimité, des bases rédigées par le patriote Ded...
Qu'on cesse] de calomnier le soldat français, dit le di...
...niversel (n° 28 du 28e jour du 1er mois de l'an II, samedi 19 octobre 1793, p. 114, col. 2). Le Bulletin de la Convention, du 6e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793), le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 223), le- Mercure universel (27e jour du 1er mois de l'an II, vendredi 18 octobre 1793, p. 2S3, col. 1) et le Journal de la Montagne (n° 138 du 27°jour du lor mois de l'an II, vendredi 18 octobre 1793, p. 1002, col. 2) reproduisent le texte...
Qu'on cesse] de calomnier le soldat français, dit le district d'Arras dans un arrêté qu'il fait passer à la Convention. Nos frères d'ar...
...bons traitements; et s'ils s'égarent quelquefois, on ne doit s'en (1) Moniteur universel (n° 28 du 28e jour du 1er mois de l'an II, samedi 19 octobre 1793, p. 114, col. 2). Le Bulletin de la Convention, du 6e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793), le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 223), le- Mercure universel (27e jour du 1er mois de l'an II, vendredi 18 octobre 1793, p. 2S3, col. 1) et le Journal de la Montagne (n° 138 du 27°jour du lor mois de l'an II, vendredi 18 octobre 1793, p. 1002, col. 2) reproduisent le texte du Moniteur.
cade du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793). cade du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793).
signe pas le nom. Le chef de la colonne était le brave Perin. Un soldat s'étant permis de tuer une poule, fut aussitôt saisi, cor...
...teur ajoute : « La conduite des soldats de la Répubhque française serait toujours ...
...nce, et si partout on agissait avec eux de la manière dont la commune de Beaurain vient de donner l'exemple. Il faut considérer qu...
... Fleury-Boulet, femme pauvre et chargée de sept enfants a logé et nourri vingt de nos défenseurs ; le maire sachant qu'el...
...e, court chez elle, invite les convives de cette honnête et brave citoyenne à veni...
...ssi bien que le méritent les défenseurs de la patrie. Cette femme répond : « Ces c...
...s braves militaires remercient le maire de ses attentions et disent qu'ils veulent...
signe pas le nom. Le chef de la colonne était le brave Perin. Un soldat s'étant permis de tuer une poule, fut aussitôt saisi, corrigé et puni par ses frères d'armes. Le rapporteur ajoute : « La conduite des soldats de la Répubhque française serait toujours aussi générale et aussi sensible, le pillage leur serait toujours étranger, si l...
...ortaient point à des excès, que grossissent toujours la calomnie et la malveillance, et si partout on agissait avec eux de la manière dont la commune de Beaurain vient de donner l'exemple. Il faut considérer que cette commune est fort peu conséquente et très peu nombreuse. La veuve Fleury-Boulet, femme pauvre et chargée de sept enfants a logé et nourri vingt de nos défenseurs ; le maire sachant qu'elle avait ce nombre, court chez elle, invite les convives de cette honnête et brave citoyenne à venir chez lui, en leur exposant qu'elle était pauvre et qu'eUe ne pouvait pas les recevoir aussi bien que le méritent les défenseurs de la patrie. Cette femme répond : « Ces citoyens peuvent me quitter et aller ailleurs, mais nulle part ils ne seront reçus plus cordialement. » Alors tous ces braves militaires remercient le maire de ses attentions et disent qu'ils veulent rester avec leur bonne mère, qu'ils se trouvaient trop contents pour la quitter...
... reconnaissant à ces traits les soldats de la Répubhque, les citoyens français et ...
...sans-culottes, les amis et les soutiens de la Révolution, a arrêté unanimement, ap...
L'Assemblée, reconnaissant à ces traits les soldats de la Répubhque, les citoyens français et les vrais sans-culottes, les amis et les soutiens de la Révolution, a arrêté unanimement, après avoir ouï le procureur syndie, que ce rapport serait envoyé à la Convention ...
...omité d'agriculture. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 125. La Convention a décrété la mention honorable et le renvoi au comité d'agriculture. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 125.
(2) Bulletin de la Convention du 6e jour de la 3e - (2) Bulletin de la Convention du 6e jour de la 3e -

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 656
Locuteur: Lebon
...ntages et les motifs, présentée, au nom de son comité des treize, le 9 octobre 1793, l'an ii de la république, une et indivisible, et" ...
...ur et pré-v sident. [Imprimée par ordre de l'assemblée générale et des sociétés ré...
... des sociétés populaires du midi, réunies a marseille, pour en détailler les avantages et les motifs, présentée, au nom de son comité des treize, le 9 octobre 1793, l'an ii de la république, une et indivisible, et" le dernier des tyrans, par pierre dedelat, rapporteur et pré-v sident. [Imprimée par ordre de l'assemblée générale et des sociétés réunies à Marseille (1).]
Locuteur: Lebon
A Marseille, ce 9 octobre 1793, l'an II de la République, une et indivisible. A Marseille, ce 9 octobre 1793, l'an II de la République, une et indivisible.
Locuteur: Lebon
A Marseille, ce 9 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française, une et indivisi... A Marseille, ce 9 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française, une et indivisible.
Locuteur: Lebon
...ciétés réunies, a arrêté dans sa séance de ce jour : - L'assemblée générale des sociétés réunies, a arrêté dans sa séance de ce jour :
Locuteur: Lebon
...ances qui lui ont été présentées au nom de son comité des Treize, par Pierre Dedel... ...et après une discussion approfondie, les bases d'une législation «ur les subsistances qui lui ont été présentées au nom de son comité des Treize, par Pierre Dedelay, rapporteur;
Locuteur: Lebon
...constituées, et aux Sociétés populaires de tous les points de la République; ...en nombre suffisant pour être envoyées à la Convention nationale, aux autorités constituées, et aux Sociétés populaires de tous les points de la République;
Locuteur: Lebon
...opulaires seront pressées, au nom sacré de la patrie, de soumettre, dans le plus court délai, à ...
...sous le couvert du comité d'agriculture de la Convention nationale, leurs observat...
4° Que ces autorités constituées et Sociétés populaires seront pressées, au nom sacré de la patrie, de soumettre, dans le plus court délai, à une discussion publique, ces bases adoptées, et d'adresser à Pierre Dedelay, sous le couvert du comité d'agriculture de la Convention nationale, leurs observations sur ces bases, et sur les localités qui exigeraient des exceptions;
Locuteur: Lebon
...exact et motivé au comité d'agriculture de la Convention; 2° pour inviter ce comit...
...nvention, ce vœu véritablement national de toutes les autorités constituées, et Sociétés populaires de la République, sur la législation des g...
...ar les autorités constituées et Sociétés populaires, afin d'en faire un rapport exact et motivé au comité d'agriculture de la Convention; 2° pour inviter ce comité à présenter, à la Convention, ce vœu véritablement national de toutes les autorités constituées, et Sociétés populaires de la République, sur la législation des grains, afin d'obtenir, sur cette importante matière, des décrets qui, sollicités...
Locuteur: Lebon
de se réunir par députation à la Société populaire du chef-lieu de district, pour former avec elle un vœu ...
...duirait alors au dépouillement d'autant de mémoires qu'il y a de districts, pour en former un rapport gé...
de se réunir par députation à la Société populaire du chef-lieu de district, pour former avec elle un vœu commun plus mûri. Le travail, à Paris, se réduirait alors au dépouillement d'autant de mémoires qu'il y a de districts, pour en former un rapport général.
Locuteur: Lebon
...ussi que toutes les Sociétés populaires de la Répubhque seront invitées, au nom du...
... dans leur localité, l'exécution exacte de la loi, sur les déclarations des grains...
...iminaire devant être absolument la base de toute législation sur les subsistances;
L'assemblée des Sociétés réunies à Marseille arrête aussi que toutes les Sociétés populaires de la Répubhque seront invitées, au nom du salut pubhc, à presser, chacune dans leur localité, l'exécution exacte de la loi, sur les déclarations des grains : cette opération préliminaire devant être absolument la base de toute législation sur les subsistances;
Locuteur: Lebon
...ur lesquels sont fondées les espérances de la Répubhque; elle l'autorise de paraître à la barre de la Convention nationale comme son déput...
... même qualité aux Sociétés des Jacobins de Paris, aux différentes sections, et dan...
...ds objets qui lui sont confiés ; assuré de l'accueil fraternel qu'il recevra parto...
...us étendus pour tout ce que lui dictera son zèle, afin d'accélérer des décrets sur lesquels sont fondées les espérances de la Répubhque; elle l'autorise de paraître à la barre de la Convention nationale comme son député spécial, à se présenter en la même qualité aux Sociétés des Jacobins de Paris, aux différentes sections, et dans toutes les Sociétés populaires où l'appellerait l'intérêt des grands objets qui lui sont confiés ; assuré de l'accueil fraternel qu'il recevra partout, et comme représentant des Sociétés populaires du Midi, et comme un répubhcai...
Locuteur: Lebon
...à toute indemnité personnelle, et frais de route dans son honorable mission; mais ...
...servations qui lui seront adressées, et de correspondre avec toutes les autorités constituées et Sociétés populaires de la Répubhque, exige des scribes et frais de bureau, ceux d'impression,. et autres e...
...il pourra avoir besoin pour le payement de ces frais, afin que rien n'arrête sa ma...
7° L'assemblée générale reconnaît et déclare que Pierre Dedelay a renoncé à toute indemnité personnelle, et frais de route dans son honorable mission; mais l'assemblée générale, considérant que le travail qui lui est confié d'analyser toutes les observations qui lui seront adressées, et de correspondre avec toutes les autorités constituées et Sociétés populaires de la Répubhque, exige des scribes et frais de bureau, ceux d'impression,. et autres extraordinaires, auquelles le nécessiteront les fonctions dont il est chargé, lui...
...à'Marseille, à indiquer à Pierre Dedelay la caisse où il prendra les fonds dont il pourra avoir besoin pour le payement de ces frais, afin que rien n'arrête sa marche active vers le but que se sont proposées les Sociétés populaires réunies, e...
Locuteur: Lebon
...t Sociétés populaires, afin que jugeant de l'extrême intérêt que l'assemblée générale met au prompt succès de ces mesures, les corps constitués, les ...
... Répubhcains s'empressent d'y concourir de toute leur puissance.
...tre envoyés, avec elle, à la Convention nationale, à tous les corps constitués et Sociétés populaires, afin que jugeant de l'extrême intérêt que l'assemblée générale met au prompt succès de ces mesures, les corps constitués, les Sociétés populaires; et tous les Répubhcains s'empressent d'y concourir de toute leur puissance.
Locuteur: Lebon
Signé à l'original : Isoard, président de l'assemblée générale; Boula, Givet, Lac... Signé à l'original : Isoard, président de l'assemblée générale; Boula, Givet, Lacroix, secrétaires.
Locuteur: Lebon
Du 12 octobre 1793. Du 12 octobre 1793.
Locuteur: Lebon
..., réunie à Marseille, a, dans sa séance de ce jour, adopté les vues présentées par... L'assemblée générale des Sociétés populaires du Midi, réunie à Marseille, a, dans sa séance de ce jour, adopté les vues présentées par le citoyen Chauvet, tendant à charger l'Administration centrale des subsistance...
Pour éviter l'envoi à Paris de plusieurs milliers de mémoires, dont l'exact dépouillement ne...
...rête que toutes les Sociétés populaires de la République seront invitées à discuter, d'abord dans leur sein, les bases du rapport de l'instruction, mais ensuite (4) Ribliothèque de la Chambre des députés : Collec-
Pour éviter l'envoi à Paris de plusieurs milliers de mémoires, dont l'exact dépouillement ne pourrait être que très long, l'Assemblée générale des Sociétés du Midi, arrête que toutes les Sociétés populaires de la République seront invitées à discuter, d'abord dans leur sein, les bases du rapport de l'instruction, mais ensuite (4) Ribliothèque de la Chambre des députés : Collec-
tion Portiez (de l'Oise), t. 494, n° 2. tion Portiez (de l'Oise), t. 494, n° 2.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 657
Locuteur: Lebon
A Marseille, ce 12 octobre 1793, en l'Assemblée générale séance tenante, l'an II de la République française une et indivisi... A Marseille, ce 12 octobre 1793, en l'Assemblée générale séance tenante, l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Lebon
( 17 octobre 1793 nécessaire à la consommation de sa famille, à l'ensemencement de ses terres, et au payement de ses contributions, si ce payement peut ... ( 17 octobre 1793 nécessaire à la consommation de sa famille, à l'ensemencement de ses terres, et au payement de ses contributions, si ce payement peut s'effectuer en nature.
Locuteur: Lebon
...ssemblée générale des Sociétés réunies, de lui faire un rapport sur les subsistanc...
...rd appliquées à la première disposition constitutionnelle et invariable de cette législation, en la rédigeant de manière que le citoyen éclairé sur ses vrais intérêts inséparables de ceux de l'Etat, n'aperçoive dans ce premier art...
... pourra exiger la patrie dans les temps de crise, et ce qu'elle se contente d'exiger, dans les temps de calme. Ainsi, lorsque cette prévoyance met, à la disposition de la République, tous les grains importés...
...bases fondamentales qui ont dirigé le comité des Treize, lorsque chargé, par l'Assemblée générale des Sociétés réunies, de lui faire un rapport sur les subsistances, il les a d'abord appliquées à la première disposition constitutionnelle et invariable de cette législation, en la rédigeant de manière que le citoyen éclairé sur ses vrais intérêts inséparables de ceux de l'Etat, n'aperçoive dans ce premier article du Code sur les subsistances qu'une sage prévoyance du législateur, qui embrasse les siècles dans sa pensée, et annonce tout ce que pourra exiger la patrie dans les temps de crise, et ce qu'elle se contente d'exiger, dans les temps de calme. Ainsi, lorsque cette prévoyance met, à la disposition de la République, tous les grains importés ou recueillis sur son sol, elle sous-en-tend:
Locuteur: Lebon
sa séance du 7 octobre), de toute la partie des fourrages et avoines nécessaires aux armées, et de celle de leurs charrois. sa séance du 7 octobre), de toute la partie des fourrages et avoines nécessaires aux armées, et de celle de leurs charrois.
Locuteur: Lebon
...ce gouvernement exige le moins possible de sacrifices individuels, tandis que dans... ..., c'est que, dans le premier, les tempSj calmes et extraordinaires sont ceux où ce gouvernement exige le moins possible de sacrifices individuels, tandis que dans les temps à crise, il veut un dévouement complet à la chose publique.
Locuteur: Lebon
... gouvernements, au contraire, les temps de crise sont ceux où le despote ménage le...
...r apparente stupeur semble lui répondre de leur nullité !
Dans les autres gouvernements, au contraire, les temps de crise sont ceux où le despote ménage le plus ses esclaves, parce qu'alors il craint l'insurrection, tandis qu'il les écrase lorsque leur apparente stupeur semble lui répondre de leur nullité !
Locuteur: Lebon
...ence, ne doivent exiger, dans les temps de calme, que la seule portion de sacrifices strictement nécessaires au m... Nous sommes libres, Français ! donc nos lois, conformément à cette différence, ne doivent exiger, dans les temps de calme, que la seule portion de sacrifices strictement nécessaires au maintien du bonheur public; bien sûr que si la patrie menacée exigeait davantage,...
Locuteur: Lebon
...ains, recueillis et importés sur le sol de la République, sont à sa disposition, l... ...tice dicte à un gouvernement paternel et libre, c'est-à-dire, que si tous les grains, recueillis et importés sur le sol de la République, sont à sa disposition, lorsqu'elle en aura besoin pour le salut public; c'est après, néanmoins, qu'elle ...
Locuteur: Lebon
...ans la disposition générale et première de son Code, il doit maintenant s'attacher...
...nt au principe, n'exiger pour les temps de calme et de bonheur, qui nous attendent, que des mesures de précaution.
Le législateur vient d'embrasser tous les temps, dans la disposition générale et première de son Code, il doit maintenant s'attacher à diviser ces temps, et, conséquemment au principe, n'exiger pour les temps de calme et de bonheur, qui nous attendent, que des mesures de précaution.
Locuteur: Lebon
...sures, sans gêner la liberté du citoyen de disposer, à son gré, de toute sa propriété en grains, constatent seulement l'existence de cette propriété, sur l'abondance de laquelle est fondé le salut public, afin de mettre sur-le-champ le gouvernement a portée de venir à son secours si, au lieu de cette abondance désirable, l'état des d...
...ation sur les subsistances. Mais le but de l'Assemblée générale des sociétés réuni...
...stances qu'elle avait adopté, est moins de prouver, à l'habitant des campagnes, qu...
...n'étaient que des conséquences directes de ces principes que d'entrer dans une espèce de conversation familière entre elle et tous les propriétaires de grains.
Ces mesures, sans gêner la liberté du citoyen de disposer, à son gré, de toute sa propriété en grains, constatent seulement l'existence de cette propriété, sur l'abondance de laquelle est fondé le salut public, afin de mettre sur-le-champ le gouvernement a portée de venir à son secours si, au lieu de cette abondance désirable, l'état des déclarations faisait craindre une pénurie. L'on pourrait suivre encore l'application des principes généraux dans les autres mesures do la législation sur les subsistances. Mais le but de l'Assemblée générale des sociétés réunies, en désirant qu'une instruction fût jointe aux bases du rapport sur les subsistances qu'elle avait adopté, est moins de prouver, à l'habitant des campagnes, que toutes ces bases n'étaient que des conséquences directes de ces principes que d'entrer dans une espèce de conversation familière entre elle et tous les propriétaires de grains.
Locuteur: Lebon
...ver d'une manière claire, que l'intérêt de tous, comme leur intérêt propre, est d'...
...nt à fournir au gouvernement les moyens de remédier à temps, soit à l'affreux dang...
...ui ne permettrait point au cultivateur, de vendre utilement sa denrée. En effet, c...
...e devez-vous désirer? C'est l'assurance de pouvoir jouir en paix du grain que vous...
...ns, qui font votre richesse, les objets de leur richesse à eux, leur industrie don...
Nous allons donc nous borner à leur prouver d'une manière claire, que l'intérêt de tous, comme leur intérêt propre, est d'adopter avec empressement ces mesures; dans les temps calmes, c'est-à-dire presque toujours, elles ne les assujettiront qu'à une simple déclaration, tendant seulement à fournir au gouvernement les moyens de remédier à temps, soit à l'affreux danger d'une disette, soit aux inconvénients momentanés d'une surabondance, qui ne permettrait point au cultivateur, de vendre utilement sa denrée. En effet, citoyens laboureurs, que devez-vous désirer? C'est l'assurance de pouvoir jouir en paix du grain que vous faites croître; mais pour obtenir cette paix, il faut que tous ceux qui ne cult...
...nt, aient aussi l'assurance d'avoir du grain, en vous échangeant contre ces grains, qui font votre richesse, les objets de leur richesse à eux, leur industrie dont vous avez aussi besoin.
Locuteur: Lebon
...classe, qui ne recueille rien, craindra de ne pouvoir faire cet échange, elle pren...
...surance à ceux qui ne recueillent point de grains, il^faut leur prouver ou qu'il s...
...ficaces et promptes pour en faire venir de l'étranger. Mais pour prouver qu'il y a assez de grains, il faut nécessairement en faire...
Car dès le moment que la classe, qui ne recueille rien, craindra de ne pouvoir faire cet échange, elle prendra tous les moyens que pourrait lui dicter un besoin aussi impérieux; et ces mo...
...cessaires à tous, il faut en assurer à tous, et que pour pouvoir donner cette assurance à ceux qui ne recueillent point de grains, il^faut leur prouver ou qu'il s'en trouve assez pour qu'ils puissent s'en procurer, ou que si l'on craint qu'il en manque, l'on va prendre des mesures efficaces et promptes pour en faire venir de l'étranger. Mais pour prouver qu'il y a assez de grains, il faut nécessairement en faire le recensement; et ce recensement ne peut être obtenu que par des déclarations ...
Locuteur: Lebon
...ce qui éloignerait le plus le laboureur de la formule L'Assemblée générale a senti que ce qui éloignerait le plus le laboureur de la formule

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 658
Locuteur: Lebon
Il est important surtout que les chefs de cette Administration puissent être, sou...
...déterminé à proposer, pour la formation de l'Administration centrale, le même mode accepté dans la Constitution pour le Conseil exécutif, en ajoutant la précaution nécessaire de faire présenter tous les agents subalte...
...urs fonctions, et en obhgeant les chefs de l'Administration à entretenir une corre...
Il est important surtout que les chefs de cette Administration puissent être, souvent renouvelés; c'est ce qui a déterminé à proposer, pour la formation de l'Administration centrale, le même mode accepté dans la Constitution pour le Conseil exécutif, en ajoutant la précaution nécessaire de faire présenter tous les agents subalternes, par les sociétés populaires des lieux où ils devront exercer leurs fonctions, et en obhgeant les chefs de l'Administration à entretenir une correspondance instructive et active avec ces sociétés.
Locuteur: Lebon
... que la connaissance, alors plus connue de ses facultés, ne l'exposât à voir augme...
...impôts n'était jamais celle des besoins de l'Etat, mais celle de ces dilapidations toujours croissantes,...
...r chaque individu, bien moins en raison de ses facultés, qu'en raison de sa faveur ou de son privilège alors chaque individu éta...
des déclarations, serait la crainte que la connaissance, alors plus connue de ses facultés, ne l'exposât à voir augmenter ses impôts. Citoyens laboureurs, lorsque, sous les dilapidations d'une cour corrompue, la mesure des impôts n'était jamais celle des besoins de l'Etat, mais celle de ces dilapidations toujours croissantes, et que d'un autre côté les impôts pesaient sur chaque individu, bien moins en raison de ses facultés, qu'en raison de sa faveur ou de son privilège alors chaque individu était excusable à atténuer, vis-à-vis du régime fiscal, ses facultés pécuniaires, e...
Locuteur: Lebon
...nt libre, où l'impôt, voté par l'organe de tous, doit se répartir dans une proport...
...ssentiellement que la volonté constante de ne jamais mentir à la République. Cette considération de bonheur et de dignité, pouvant ne pas suffire vis-à-vis de tous les citoyens, il est nécessaire que la loi diminue la possibilité de la fraude; ce sera l'objet des questions diverses, auxquelles le possesseur de grains sera tenu de répondre, afin que ces réponses, se servant mutuellement de preuves, fassent obtenir l'approximation la plus rapprochée de la vérité lorsqu'on ne pourra obtenir c...
Mais sous un gouvernement libre, où l'impôt, voté par l'organe de tous, doit se répartir dans une proportion équitable sur tous; ces déclarations deviennent avantageuses aux bons citoye...
...e notre bonheur comme notre dignité; sachons que rien ne peut y concourir plus essentiellement que la volonté constante de ne jamais mentir à la République. Cette considération de bonheur et de dignité, pouvant ne pas suffire vis-à-vis de tous les citoyens, il est nécessaire que la loi diminue la possibilité de la fraude; ce sera l'objet des questions diverses, auxquelles le possesseur de grains sera tenu de répondre, afin que ces réponses, se servant mutuellement de preuves, fassent obtenir l'approximation la plus rapprochée de la vérité lorsqu'on ne pourra obtenir cette vérité tout entière.
Locuteur: Lebon
...et les rapports généraux sur la qualité de la récolte de l'année, ce qui a dû être recueilli. Les autres questions sont une espèce de calcul qui aide le déclarant et le comm...
...e le déclarant a recueilli et le besoin de sa famille.
...préjuger, aux commissaires pour le recensement, lorsqu'ils connaissent le local et les rapports généraux sur la qualité de la récolte de l'année, ce qui a dû être recueilli. Les autres questions sont une espèce de calcul qui aide le déclarant et le commissaire à se convaincre mutuellement, s'il y a, oui ou non, déficit ou surabondance entre ce que le déclarant a recueilli et le besoin de sa famille.
Locuteur: Lebon
...n des points importants, pour le succès de cette opération salutaire, est de bien choisir les commissaires aux recen...
... qui en impose au mauvais citoyen tenté de faire une fausse déclaration, ils doive...
...re aimer la loi, et ne jamais se lasser de montrer que si elle exige un léger et passager sacrifice, ce n'est que pour prévenir de grands maux; ils doivent dire aux riches : « A quoi vous serviraient vos monceaux de blés, si des mesures protectrices, ne v...
Un des points importants, pour le succès de cette opération salutaire, est de bien choisir les commissaires aux recensements. S'ils doivent avoir l'énergie qui en impose au mauvais citoyen tenté de faire une fausse déclaration, ils doivent aussi inspirer la confiance, faire aimer la loi, et ne jamais se lasser de montrer que si elle exige un léger et passager sacrifice, ce n'est que pour prévenir de grands maux; ils doivent dire aux riches : « A quoi vous serviraient vos monceaux de blés, si des mesures protectrices, ne venaient vous assurer la hberté d'en disposer, en prévenant les violences que les...
Locuteur: Lebon
...iront à celui qu'une récolte au-dessous de ses besoins rend plus craintif encore sur le sort de ce qu'il a : « Nous ne venons que pour ...
...manquera, et mettre la Répubhque à même de vous indiquer où vous pourriez vous pou...
Us diront à celui qu'une récolte au-dessous de ses besoins rend plus craintif encore sur le sort de ce qu'il a : « Nous ne venons que pour savoir ce qui vous manquera, et mettre la Répubhque à même de vous indiquer où vous pourriez vous pourvoir. »
Locuteur: Lebon
... peuple des campagnes a partout le tact de ses intérêts, qu'il s'agit seulement de guider vers ce qui lui sera véritableme... Le peuple des campagnes a partout le tact de ses intérêts, qu'il s'agit seulement de guider vers ce qui lui sera véritablement utile; et la lumière
Locuteur: Lebon
26° jour du 1er mois de l'an II 26° jour du 1er mois de l'an II
Locuteur: Lebon
17 octobre 1793 17 octobre 1793
Locuteur: Lebon
... non corrompu, lorsqu'on prend la peine de le raisonner, de l'écouter et de résoudre ses objections. entre facilement dans son cœur droit et non corrompu, lorsqu'on prend la peine de le raisonner, de l'écouter et de résoudre ses objections.
Locuteur: Lebon
...; si l'on ne peut connaître la quantité de grains importés ou recueillis, et la pr...
...tes, l'on ne peut faire usage utilement de cette connaissance, pour toute la Répub...
...stration centrale des subsistances est un étabhssement que la nécessité justifie; si l'on ne peut connaître la quantité de grains importés ou recueillis, et la proportion avec les besoins dans telle localité que par des déclarations exactes, l'on ne peut faire usage utilement de cette connaissance, pour toute la Répubhque, qu'en faisant arriver, à un centre commun, les résultats particuliers, afi...
Locuteur: Lebon
...eut seule être éclairée dans les moyens de pourvoir à la pénurie de telle locahté, avec la surabondance de telle autre; ehe seule peut même dirige...
... sa responsabihté doit reposer le salut de tous les individus r il faut donc, et d...
...raire, la faveur ou l'intrigue disposer de ces places. Le peuple doit toujours, pl...
L'Administration centrale peut seule être éclairée dans les moyens de pourvoir à la pénurie de telle locahté, avec la surabondance de telle autre; ehe seule peut même diriger les versements, d'une manière assez précise, pour qu'il n'arrive jamais, dans ...
... Administration centrale a besoin d'inspirer une confiance entière sur elle; sur sa responsabihté doit reposer le salut de tous les individus r il faut donc, et dans son organisation, et dans sa marche, prévenir tout ce qui pourrait la corrom...
...ce du terme* qui puissent y être admis. L'on ne doit donc jamais laisser l'arbitraire, la faveur ou l'intrigue disposer de ces places. Le peuple doit toujours, plus ou moins directement, concourir à la désignation des agents.
Locuteur: Lebon
...trale aura été formée d'hommes investis de la confiance pubhque, il ne faut pas qu...
...s du Pouvoir exécutif, seulement chargé de faire connaître avec exactitude, et sur sa responsabihté, les besoins des forces de terre et de mer.
Lorsque l'Administration centrale aura été formée d'hommes investis de la confiance pubhque, il ne faut pas qu'on puisse entraver sa marche, que par des concurrences dans les achats, deux po...
...ldats. Ses armées seront donc aussi approvisionnées par ehe, sur les réquisitions du Pouvoir exécutif, seulement chargé de faire connaître avec exactitude, et sur sa responsabihté, les besoins des forces de terre et de mer.
Locuteur: Lebon
...ains dans leur localité; mais le double de chaque réquisition, faite par les autor...
...législatif plus particulièrement chargé de surveiller les opérations de l'Administration centrale. Citoyens lab...
...stituées s'adresseront aussi directement à elle, pour requérir les secours en grains dans leur localité; mais le double de chaque réquisition, faite par les autorités constituées ou le Pouvoir exécutif, sera [toujours envoyé, en même temps, au comité du corps législatif plus particulièrement chargé de surveiller les opérations de l'Administration centrale. Citoyens laboureurs, nous devons nous flatter que le régime hbre, sous lequel nous allons vi...

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 659
Locuteur: Lebon
...eur,- qui arrachait à la culture • tant de bras, vont concourir d'une manière très... partie effectuée, et plus que tout cela la diminution d'un luxe corrupteur,- qui arrachait à la culture • tant de bras, vont concourir d'une manière très prochaine à amener dans nos récoltes une surabondance heureuse.
Locuteur: Lebon
La partie de la législation sur les subsistances, re...
...nécessitent des mesures extraordinaires de salut pubhc sur les subsistances; mais ...
...s que dicte la justice dans ces moments de crise. L'Administration centrale, ayant des agents dans tous les points de la Répubhque, et devant entretenir une ...
...nstituées, est à même, à chaque instant de l'année, de juger si les récoltes promettent l'abon...
...e réduira seulement à assurer le succès de cette importation. Mais si les rapports...
...rtations devenaient difficiles en temps de guerre, c'est alors le cas des décrets de circonstances; et le premier rendu, pen...
... provisoirement, tous les propriétaires de grains, à ne vendre qu'à l'Administrati...
...ecueillis. Ce travail n'exigera que peu de temps; s'il y a à craindre une pénurie ...
La partie de la législation sur les subsistances, relative aux instants où l'on craindrait une pénurie dans la masse des grains recu...
... encore éprouverons-nous, d'une manière générale, les événements désastreux qui nécessitent des mesures extraordinaires de salut pubhc sur les subsistances; mais le législateur doit prévoir tout ce qui est possible, et nous allons nous arrêter aux précautions que dicte la justice dans ces moments de crise. L'Administration centrale, ayant des agents dans tous les points de la Répubhque, et devant entretenir une correspondance active et instructive avec les sociétés populaires, comme avec les autorités constituées, est à même, à chaque instant de l'année, de juger si les récoltes promettent l'abondance; elle peut du moins immédiatement avant et pendant la récolte, recevoir de...
...ors l'importation des grains étrangers devant assurer l'équilibre, l'opération se réduira seulement à assurer le succès de cette importation. Mais si les rapports généraux, sur les récoltes, annonçaient une année trop faible pour que les importations fussent suffisantes, ou si ces importations devenaient difficiles en temps de guerre, c'est alors le cas des décrets de circonstances; et le premier rendu, pendant la récolte, doit obhger provisoirement, tous les propriétaires de grains, à ne vendre qu'à l'Administration centrale, les grains déclarés, jusqu'à ce qu'un travail général, sur lës recensements, l'ait suffisamment éclairée sur l'état des grains recueillis. Ce travail n'exigera que peu de temps; s'il y a à craindre une pénurie générale, un second décret prolongera l'effet du premier, et fixera les prix des...
Locuteur: Lebon
La hberté laissée aux propriétaires, de vendre à leur gré dans l'intérieur de la Répubhque, dans les temps ordinaires, aurait un inconvénient majeur dans les temps de pénurie, car alors tous les riches de la classe qui achète, craignant la dise...
...toujours dans une proportions au-dessus de leurs besoins réels. Or quelque faible ...
... sûrement la pénurie, car si un million de familles, n'ayant réellement besoin, l'une comportant l'autre, que de 2,000 hvres de grains chacune pour vivre, portaient le...
...rand détriment des autres, 100 millions de hvres de grains qui pourraient alimenter 50,000 ...
...st si simple, que nous sommes dispensés de nous appesantir davantage sur l'absolue nécessité d'obhger, en temps de pénurie, tous les propriétaires de grains, à ne vendre qu'à l'Administrati...
...li trop peu, prendra toutes les mesures de précautions pour que chaque acheteur ne...
La hberté laissée aux propriétaires, de vendre à leur gré dans l'intérieur de la Répubhque, dans les temps ordinaires, aurait un inconvénient majeur dans les temps de pénurie, car alors tous les riches de la classe qui achète, craignant la disette, se pourvoiraient à l'avance, presque toujours dans une proportions au-dessus de leurs besoins réels. Or quelque faible que fût cette proportion au-dessus des besoins, elle augmentera sûrement la pénurie, car si un million de familles, n'ayant réellement besoin, l'une comportant l'autre, que de 2,000 hvres de grains chacune pour vivre, portaient leurs achats à 2,100 hvres, elles paralyseraient inutilement pour elles, et au grand détriment des autres, 100 millions de hvres de grains qui pourraient alimenter 50,000 familles d'une même population. Ce raisonnement est si simple, que nous sommes dispensés de nous appesantir davantage sur l'absolue nécessité d'obhger, en temps de pénurie, tous les propriétaires de grains, à ne vendre qu'à l'Administration centrale, laquelle, revendant à la classe qui ne recueille pas, ou qui a recueilli trop peu, prendra toutes les mesures de précautions pour que chaque acheteur ne puisse obtenir que ce qui
Locuteur: Lebon
... événements qui nécessitent les décrets de circonstances, n'étant que passagers, si le prix des grains allait, en raison de la pénurie, hausser subitement, et dans...
...ion illimitée et dans les autres objets de commerce, ou de besoin qui ne pourraient obtenir aussi ...
...ssement. il arriverait alors que l'état de pénurie, cet état de malheur général, serait une occasion de fortune pour tous les propriétaires de grains dans le cas d'en vendre, et que ...
lui sera strictement nécessaire. Quant à la fixation du prix, les événements qui nécessitent les décrets de circonstances, n'étant que passagers, si le prix des grains allait, en raison de la pénurie, hausser subitement, et dans une proportion illimitée et dans les autres objets de commerce, ou de besoin qui ne pourraient obtenir aussi promptement le même surhaussement. il arriverait alors que l'état de pénurie, cet état de malheur général, serait une occasion de fortune pour tous les propriétaires de grains dans le cas d'en vendre, et que la classe des acheteurs serait opprimée par la classe des vendeurs; enfin que l'...
Locuteur: Lebon
...oir d'un gouvernement paternel et juste de maintenir entre les nombreux enfants d'...
...La fixation du prix des grains en temps de pénurie n'ayant que le but équitable d'empêcher qu'une classe de citoyens ne profite du malheur de l'autre, il devient nécessaire de décréter cette fixation ; mais il est politique en même temps de l'établir sur un taux supérieur à l'ann...
...e abondante, ayant alors beaucoup moins de grains, ne pourrait obtenir la rentrée de ses avances, si le prix des grains n'ét...
Il est donc du devoir d'un gouvernement paternel et juste de maintenir entre les nombreux enfants d'une jmême famille, les relations qui en assurent le bonheur. La fixation du prix des grains en temps de pénurie n'ayant que le but équitable d'empêcher qu'une classe de citoyens ne profite du malheur de l'autre, il devient nécessaire de décréter cette fixation ; mais il est politique en même temps de l'établir sur un taux supérieur à l'année qui a précédé; 1° parce que le laboureur qui a fait les mêmes avances pour récolte médiocre que pour une abondante, ayant alors beaucoup moins de grains, ne pourrait obtenir la rentrée de ses avances, si le prix des grains n'était augmenté.
Locuteur: Lebon
...le cultivateur n'obtient pas la rentrée de ses avances, puisqu' alors non seulement il ne peut fournir aux avances de l'année suivante, mais encore à l'achat...
...qu'il doit se procurer pour l'entretien de sa famille. Mais une disposition de décret de circonstances sur le prix des grains, t...
...u pauvre et du journalier, la nécessité de fixer ce prix des grains à un taux suff...
... ses avances; et cette disposition sera de fixer le prix du pain, selon les locali...
... du salaire. C'est un devoir public que de mettre le journalier à portée de vivre avec ce qu'il gagne en travaillan...
C'est un véritable malheur pour l'État, lorsque le cultivateur n'obtient pas la rentrée de ses avances, puisqu' alors non seulement il ne peut fournir aux avances de l'année suivante, mais encore à l'achat des objets qu'il doit se procurer pour l'entretien de sa famille. Mais une disposition de décret de circonstances sur le prix des grains, tempérera, vis-à-vis du pauvre et du journalier, la nécessité de fixer ce prix des grains à un taux suffisant, pour que le cultivateur puisse retirer ses avances; et cette disposition sera de fixer le prix du pain, selon les localités, non dans une proportion avec celui des grains, mais dans un équilibre avec celui du salaire. C'est un devoir public que de mettre le journalier à portée de vivre avec ce qu'il gagne en travaillant.
Locuteur: Lebon
...nnels sur les contributions des riches, de ceux qui emploient les journaliers. Que...
...hent que le premier devoir du riche est de fournir au besoin du pauvre, qui s'en r...
...ui évite un sur-haussement dans le prix de la journée, qui légitime le déficit qu'...
...te fixation et qu'on lui fait supporter de concert avec le riche.
...du pain et en rejetant le déficit que produirait cette fixation, en sols additionnels sur les contributions des riches, de ceux qui emploient les journaliers. Que ceux-là ne viennent point regarder ce rejet sur leur contribution comme injuste; qu'ils sachent que le premier devoir du riche est de fournir au besoin du pauvre, qui s'en rend digne par son travail. D'un autre côté, que celui qui fait travailler les jo...
...nufactures' ou dans ses terres, comprenne bien qu'en fixant le prix du pain on lui évite un sur-haussement dans le prix de la journée, qui légitime le déficit qu'occasionne cette fixation et qu'on lui fait supporter de concert avec le riche.
Locuteur: Lebon
Cependant, afin de diminuer, autant qu'il sera possible, c... Cependant, afin de diminuer, autant qu'il sera possible, ce déficit, il serait peut-être d'une sage

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 660
Locuteur: Lebon
« Au Pont-de-Beauvoisin, le 11 octobre 1793, l'an II de la Répubhque une et indivisible. « Au Pont-de-Beauvoisin, le 11 octobre 1793, l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Lebon
Nous venons de nous occuper des cas d'une pénurie géné...
... surabondance habituelle, heureux fruit de la liberté et des mœurs. Alors un décret de circonstances doit favoriser l'exportation d'une partie de ce superflu. Inutile à notre subsistanc...
...e prudence salutaire règle toujours cet acte de législation; que des vues mercantiles n...
...t jamais exposer le rempart le plus sûr de la hberté. L'égide des peuples hbres, c...
Nous venons de nous occuper des cas d'une pénurie générale; prévoyons maintenant l'état très prochain d'une surabondance habituelle, heureux fruit de la liberté et des mœurs. Alors un décret de circonstances doit favoriser l'exportation d'une partie de ce superflu. Inutile à notre subsistance, il peut, en l'échangeant, enrichir notre industrie; mais qu'une prudence salutaire règle toujours cet acte de législation; que des vues mercantiles ne nous fassent jamais exposer le rempart le plus sûr de la hberté. L'égide des peuples hbres, c'est le fer et le painj
Locuteur: Lebon
politique, dans le temps de pénurie générale, et en laissant à chacun la hberté de faire ou de faire faire du pain, au prix que lui fe...
...es moyens, d'avoir dans tous les points de la République, en proportion des besoin...
politique, dans le temps de pénurie générale, et en laissant à chacun la hberté de faire ou de faire faire du pain, au prix que lui feraient préférer ses moyens, d'avoir dans tous les points de la République, en proportion des besoins, des boulangeries nationales. Ces boulangeries seraient dirigées par l'adminis...
Locuteur: Lebon
Chaque municipahté, de concert avec les Sociétés populaires, a...
...calité, l'état des citoyens dans le cas de se pourvoir à la boulangerie nationale;...
...s propriétés agricoles, mettra fort peu de citoyens dans le cas de se pourvoir aux boulangeries nationales...
Chaque municipahté, de concert avec les Sociétés populaires, arrêterait dans chaque localité, l'état des citoyens dans le cas de se pourvoir à la boulangerie nationale; et comme il n'y aurait alors que ceux qui ont des besoins qui seraient favorisé...
...ns considérables. L'on doit même prévoir un instant où la division successive des propriétés agricoles, mettra fort peu de citoyens dans le cas de se pourvoir aux boulangeries nationales.
Locuteur: Lebon
Une disposition importante des décrets de circonstances est surtout celle qui prescrit à l'administration centrale de n'enlever les grains de chez les particuliers que pour les faire arriver directement au lieu de la consommation. Citoyens, cette précau...
... en demeure responsable, n'exigent plus de bâtiments spacieux pour les déposer; plus de gardes pour les conserver et les préser...
...fréquentes dans les grands dépôts; plus de frais de transports inutiles, pour arriver des g...
...ces grains disséminés dans une infinité de greniers particuliers, ne peuvent jamai...
...nal; il restera sous la garde tutélaire de ceux qui l'ont arrosé de leurs sueurs pour le faire croître, et ...
...sévère sa destination, lorsqu'un mandat de l'administration centrale leur indiquer...
...à déjouer tout projet d'accaparement ou de malversation. En laissant les grains chez les vendeurs jusqu'au moment de leur consommation, il devient impossible à une administration centrale corrompue, de pouvoir même tenter ce qu'elle exécuterait si facilement avec de grands dépôts, nécessairement moins surveillés dans leurs opérations de tout genre. Que ces immenses avantages ...
...tration centrale, qui, sans les enlever de suite, vous les payera cependant compta...
.... Us se diront : « C'est la subsistance de mon frère, et je vais
Une disposition importante des décrets de circonstances est surtout celle qui prescrit à l'administration centrale de n'enlever les grains de chez les particuliers que pour les faire arriver directement au lieu de la consommation. Citoyens, cette précaution offre divers avantages qu'il suffit d'énumérer. Les grains religieusement gardés et soignés dans la maison du vendeur, qui en demeure responsable, n'exigent plus de bâtiments spacieux pour les déposer; plus de gardes pour les conserver et les préserver des avaries, si fréquentes dans les grands dépôts; plus de frais de transports inutiles, pour arriver des greniers du vendeur au dépôt général et retourner ensuite chez le consommateur. E...
...r ainsi dire à sa disposition. Mais ce qui est plus important encore, c'est que ces grains disséminés dans une infinité de greniers particuliers, ne peuvent jamais hvrer à la malveillance, aux trahisons, aux intrigues d'une faction, les subsi...
...peut corrompre ne tiendront plus, sous leur geôle, ce trésor véritablement national; il restera sous la garde tutélaire de ceux qui l'ont arrosé de leurs sueurs pour le faire croître, et qui, sentant tout le prix d'une denrée si précieuse, suivront d'un œil vigilant et sévère sa destination, lorsqu'un mandat de l'administration centrale leur indiquera les motifs qui l'enlèvent à leur sollicitude. Oui, citoyens, chaque vendeur deviendra une sentinelle prête à déjouer tout projet d'accaparement ou de malversation. En laissant les grains chez les vendeurs jusqu'au moment de leur consommation, il devient impossible à une administration centrale corrompue, de pouvoir même tenter ce qu'elle exécuterait si facilement avec de grands dépôts, nécessairement moins surveillés dans leurs opérations de tout genre. Que ces immenses avantages dont peut dépendre votre hberté vous engagent donc, citoyens-laboureurs, lorsque vous aurez vendu vos grains à l'administration centrale, qui, sans les enlever de suite, vous les payera cependant comptant; que ces avantages, dis-je, vous rendent vraiment scrupuleux à l'égard du dépôt que la patrie vous confiera; il sera sacré pour les bons citoyens. Us se diront : « C'est la subsistance de mon frère, et je vais
Locuteur: Lebon
...nécessitent des mesures extraordinaires de salut pubhc; un républicain leur oppose son courage et ses vertus; c'est le moment de l'héroïsme et non des bas calculs. Mais lorsqu'une communauté de maux ne pourra se balancer que par une communauté de biens, de facultés et de moyens, aurons-nous besoin de faire des lois ! non, frères et amis, nous suivrons alors les lois de la nature. ...gards sur ces temps désastreux, plus rares que les siècles, mais possibles, qui nécessitent des mesures extraordinaires de salut pubhc; un républicain leur oppose son courage et ses vertus; c'est le moment de l'héroïsme et non des bas calculs. Mais lorsqu'une communauté de maux ne pourra se balancer que par une communauté de biens, de facultés et de moyens, aurons-nous besoin de faire des lois ! non, frères et amis, nous suivrons alors les lois de la nature.
Locuteur: Lebon
La Société populaire du Pont-de-Beauvoisin, département de l'Isère, invite la Convention à rester ... La Société populaire du Pont-de-Beauvoisin, département de l'Isère, invite la Convention à rester à son poste jusqu'à ce que la Révolution soit bien consolidée.
Locuteur: Lebon
Suit V adresse de la Société populaire du Pont-de-Beauvoisin (2). Suit V adresse de la Société populaire du Pont-de-Beauvoisin (2).
Locuteur: Lebon
La Société populaire du Pont-de-Beauvoisin, département de V Isère, à la Convention nationale. La Société populaire du Pont-de-Beauvoisin, département de V Isère, à la Convention nationale.
Locuteur: Lebon
« Vous avez bien mérité de la patrie, vous avez acquis des droits ...
...s chéris, c'est à vous qu'il appartient de stipuler les intérêts de la République universelle au moment où les tyrans coalisés se dégoûteront de leurs vains efforts contre une nation i...
..., les premiers, consacré dans un traité de paix, les droits des nations, ceux de l'humanité et de la nature.
« Vous avez bien mérité de la patrie, vous avez acquis des droits à la reconnaissance nationale ; mais il vous reste encore du bien à faire. Il no...
...euples s'embrassent et que l'univers hbre chante vos louanges. Oui, représentants chéris, c'est à vous qu'il appartient de stipuler les intérêts de la République universelle au moment où les tyrans coalisés se dégoûteront de leurs vains efforts contre une nation invincible, à vous seuls est réservée la douce et glorieuse satisfaction d'avoir, les premiers, consacré dans un traité de paix, les droits des nations, ceux de l'humanité et de la nature.
Locuteur: Lebon
« Vos succès passés nous répondent de votre gloire future; restez à votre pos... « Vos succès passés nous répondent de votre gloire future; restez à votre poste, jusqu'à ce que vous reveniez parmi vos concitoyens, partager avec eux un bon...
...Rabit, secrétaire. » (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. ...président; Comptes, secrétaire; Pontramico, secrétaire; Chaboud, secrétaire; C. Rabit, secrétaire. » (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 661
Locuteur: Lebon
« Une Constitution toute populaire est enfin sortie de cette Montagne dont la foudre écrasera tous les tyrans. C'est encore de cette même Montagne qui a consolidé not... « Une Constitution toute populaire est enfin sortie de cette Montagne dont la foudre écrasera tous les tyrans. C'est encore de cette même Montagne qui a consolidé notre liberté que sortira le complément d'un aussi sublime ouvrage : l'éducation na...
Locuteur: Lebon
Amar fait lecture d'une adresse de la Société populaire du Pont-de-Beauvoisin, département de l'Isère, qui applaudit aux mesures auss...
...au moment où. la constance et l'énergie de ses travaux auront fait évanouir les dangers de la patrie, triomphé de tous les ennemis de la liberté, et amené le règne heureux de la paix, de la paix si désirée de tous les Français, mais qu'ils ne veule...
...ils auront forcé les despotes étrangers de la leur demander.
Amar fait lecture d'une adresse de la Société populaire du Pont-de-Beauvoisin, département de l'Isère, qui applaudit aux mesures aussi sages que vigoureuses, prises par la Convention nationale; l'invite à rester à son poste jusqu'au moment où. la constance et l'énergie de ses travaux auront fait évanouir les dangers de la patrie, triomphé de tous les ennemis de la liberté, et amené le règne heureux de la paix, de la paix si désirée de tous les Français, mais qu'ils ne veulent qu'alors qu'ils auront forcé les despotes étrangers de la leur demander.
Locuteur: Lebon
...onseil général et permanent du district de Cambrai. La même invitation est consignée dans une adresse des administrateurs du conseil général et permanent du district de Cambrai.
Locuteur: Lebon
...trateurs du conseil général du district de Cambrai (3). Suit l'adresse- des administrateurs du conseil général du district de Cambrai (3).
Locuteur: Lebon
...onseil général et permanent du district de Cambrai, à la Convention nationale. Les administrateurs du conseil général et permanent du district de Cambrai, à la Convention nationale.
Locuteur: Lebon
an II de la République une et indivisible. an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Lebon
Deux députés, l'un de la Société populaire de Toulouse et l'autre du conseil général du département de la Haute-Garonne, sont admis à la barre...
...t un arrêté pris par le conseil général de ce département, par lequel il enjoint à tout possesseur d'espèces monnayées métalliques de les échanger aux caisses des receveurs de district contre des assignats, sous pei...
...es formes prescrites pour les coupables de crimes contre-révolutionnaires.
Deux députés, l'un de la Société populaire de Toulouse et l'autre du conseil général du département de la Haute-Garonne, sont admis à la barre (1). L'un d'eux lit un arrêté pris par le conseil général de ce département, par lequel il enjoint à tout possesseur d'espèces monnayées métalliques de les échanger aux caisses des receveurs de district contre des assignats, sous peine d'être dénoncés à l'accusateur public, poursuivis et jugés dans les formes prescrites pour les coupables de crimes contre-révolutionnaires.
Locuteur: Lebon
...slatives, casse l'arrêté du département de Haute-Garonne, renvoie aux comités réunis de Salut public, de commerce et des finances l'examen des m... ... nationale, considérant que cette démarche est une usurpation des fonctions législatives, casse l'arrêté du département de Haute-Garonne, renvoie aux comités réunis de Salut public, de commerce et des finances l'examen des mesures renfermées dans ledit arrêté (2).
Locuteur: Lebon
...procureur général syndic du département de Haute-Garonne, à la Convention national... Le procureur général syndic du département de Haute-Garonne, à la Convention nationale (4).
Locuteur: Lebon
l'an II de la République française. l'an II de la République française.
Locuteur: Lebon
« Sur l'invitation de la Société populaire de Toulouse, le. conseil du département de Haute-Garonne vient de prendre un arrêté qui enjoint à tous particuliers possesseurs de pièces monnayées quelconques de les verser dans la Caisse des receveurs de district, sauf le remboursement en assignats de cours pour la même valeur. « Sur l'invitation de la Société populaire de Toulouse, le. conseil du département de Haute-Garonne vient de prendre un arrêté qui enjoint à tous particuliers possesseurs de pièces monnayées quelconques de les verser dans la Caisse des receveurs de district, sauf le remboursement en assignats de cours pour la même valeur.
...peuple, que l'unité et l'indivisibilité de la République soient universellement re...
... en vos mains le gouvernail du vaisseau de l'État; sauvez-le des tempêtes que lui ...
... ne le quittez qu'au moment où, arrivée de ce port, une paix glorieuse aura assis ...
...niversel [n° 28 du 28e jour du 1er mois de l'anII (samedi 19 octobre 1793), p, 114, col. 2],
...lle soit mise en pratique, que les lois civiles et criminelles acceptées par le peuple, que l'unité et l'indivisibilité de la République soient universellement reconnues par ces monstres politiques coalisés pour la détruire. Alors, et seuleme...
...vos paisibles asiles goûter la douceur du repos; mais jusqu'à ce jour, conservez en vos mains le gouvernail du vaisseau de l'État; sauvez-le des tempêtes que lui suscitent le fédéralisme et le modérantisme, et ne le quittez qu'au moment où, arrivée de ce port, une paix glorieuse aura assis la République, ainsi que le bonheur des nations sur des bases inébranlables. (1) Moniteur universel [n° 28 du 28e jour du 1er mois de l'anII (samedi 19 octobre 1793), p, 114, col. 2],
...75, dossier 703, Supplément au Bulletin de la Convention du 6e jour de la 38 décade du 1« mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793). (3) Archives nationales, carton C 275, dossier 703, Supplément au Bulletin de la Convention du 6e jour de la 38 décade du 1« mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793).
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126.
« Cambrai, ce 12 octobre 1793, « Cambrai, ce 12 octobre 1793,
« Toulouse, ce 3 octobre 1793, « Toulouse, ce 3 octobre 1793,
...s nous avons pensé qu'il n'en était pas de même aujourd'hui, et nous n'avons reconnu que des grands avantages à recueillir de la mesure proposée. Votre sagacité, citoyens représentants, peut suppléer au défaut de l'exposé (1) Ces députés se nommaient, ...
...ellecour, administrateur du déparlement de la Haute-Garonne, ainsi qu'il résulte d'une lettre du procureur général syndic de la Haute-Garonne, adressée à Vadier, dans laquelle il lui rend compte des opérations de salut public effectuées dans l'Ariège (...
« Dans un autre temps, ce moyen eût pu être impolitique, mais nous avons pensé qu'il n'en était pas de même aujourd'hui, et nous n'avons reconnu que des grands avantages à recueillir de la mesure proposée. Votre sagacité, citoyens représentants, peut suppléer au défaut de l'exposé (1) Ces députés se nommaient, l'un Rarousse et l'autre Rellecour, administrateur du déparlement de la Haute-Garonne, ainsi qu'il résulte d'une lettre du procureur général syndic de la Haute-Garonne, adressée à Vadier, dans laquelle il lui rend compte des opérations de salut public effectuées dans l'Ariège (Archives nationales AFxi 169, pl. 1390, p. 36).
(2) La motion tendant à la cassation de l'arrêté pris par le Conseil général de la Haute-Garonne a été présentée par Joseph Le Bon ainsi qu'il résulte de la minute du décret qui se trouve aux A... (2) La motion tendant à la cassation de l'arrêté pris par le Conseil général de la Haute-Garonne a été présentée par Joseph Le Bon ainsi qu'il résulte de la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 273, dossier 689.
(3i Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126. (3i Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 662
Locuteur: Lebon
...érant aux considérants qui sont en tête de notre arrêté, nous ne faisons qu'ajoute...
...santes qui peuvent protéger les convois de la République, il importe que le gouver...
...iques, qui, en lui procurant l'avantage de traiter au pair avec l'étranger, évite les inconvénients de la baisse du change, par rapport au pap...
...le grand avantage à en retirer à défaut de tous autres, c'est la refonte générale des monnaies au coin de la Répubhque, et l'émission soudaine de ces nouveUes espèces à un temps fixe, qui serait celui de la paix.
des motifs qui nous ont déterminés à l'adopter, mais en nous référant aux considérants qui sont en tête de notre arrêté, nous ne faisons qu'ajouter quelques observations; c'est que les possesseurs des espèces métalliques monna...
...lui des objets qui nous sont d'indispensable nécessité, au moyen des forces imposantes qui peuvent protéger les convois de la République, il importe que le gouvernement seul soit nanti des espèces monnayées métalliques, qui, en lui procurant l'avantage de traiter au pair avec l'étranger, évite les inconvénients de la baisse du change, par rapport au papier-monnaie; le grand avantage à en retirer à défaut de tous autres, c'est la refonte générale des monnaies au coin de la Répubhque, et l'émission soudaine de ces nouveUes espèces à un temps fixe, qui serait celui de la paix.
Locuteur: Lebon
Adresse et arrêté de la Société populaire de Toulouse (1). Adresse et arrêté de la Société populaire de Toulouse (1).
Locuteur: Lebon
l'an II de la Répubhque une et indivisible. l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Lebon
...discrédite et avilit nos assignats. Que de toutes parts le Sénat français retentis...
...yen propre à consohder le gage précieux de la fortune pubhque.
... bienfaisant qui proscrive ces métaux dangereux dont la circulation clandestine discrédite et avilit nos assignats. Que de toutes parts le Sénat français retentisse des cris des Sociétés populaires, et la postérité reconnaissante nous saura gré un jour d'avoir provoqué cette loi salutaire, seul moyen propre à consohder le gage précieux de la fortune pubhque.
Locuteur: Lebon
...mbres composant la Société républicaine de Toulouse, « Les membres composant la Société républicaine de Toulouse,
Locuteur: Lebon
La Société républicaine de Toulouse, à la Convention nationale. La Société républicaine de Toulouse, à la Convention nationale.
Locuteur: Lebon
...age des assignats et attaquer le crédit de la Répubhque, toujours habUe à se cache...
...e formes diverses, U échappe à la force de vos décrets. Des négociants avides, qui n'ont de patrie que le coffre où leur or est ent...
...teurs infâmes qui ne se nourrissent que de la substance du peuple, des accapareurs...
...rir le prix des denrées; ils avilissent de toutes manières ce signe représentatif ...
...e serrent autour d'elle et la défendent de leurs armes, ces ennemis intérieurs forts delà disette factice qu'ils ont provoquée et de la cherté excessive qu'ils fomentent, les attendent au retour pour les punir de leur zèle et de leurs victoires.
...monstre toujours renaissant qui emploie toutes ses ressources pour détruire le gage des assignats et attaquer le crédit de la Répubhque, toujours habUe à se cacher sous miUe formes diverses, U échappe à la force de vos décrets. Des négociants avides, qui n'ont de patrie que le coffre où leur or est entassé, des agioteurs infâmes qui ne se nourrissent que de la substance du peuple, des accapareurs qui ne rêvent chaque jour que contre-révolution, colportent sans cesse ces métaux dont l'appât empoisonne et corrompt le patriotisme. Us font renchérir le prix des denrées; ils avilissent de toutes manières ce signe représentatif que vous avez créé pour l'échange des valeurs, ils font monter à un prix exhorbi...
...andis que les sans-culottes offrant à la République leurs travaux journaliers, se serrent autour d'elle et la défendent de leurs armes, ces ennemis intérieurs forts delà disette factice qu'ils ont provoquée et de la cherté excessive qu'ils fomentent, les attendent au retour pour les punir de leur zèle et de leurs victoires.
Locuteur: Lebon
...tant que vous laisserez entre les mains de ces sangsues publiques les armes dont U...
...ntes, vos décrets éludés, et les fruits de la liberté mal assurés. Faites rentrer dans les coffres de la Répubhque toutes ces monnaies inutil...
.... Ne laissez subsister dans l'intérieur de là République qu'un seul signe représen...
« Législateurs, tant que vous laisserez entre les mains de ces sangsues publiques les armes dont Us font un si funeste usage, toutes vos mesures seront insuffisantes, vos décrets éludés, et les fruits de la liberté mal assurés. Faites rentrer dans les coffres de la Répubhque toutes ces monnaies inutiles qui semblent ne porter encore l'empreinte du tyran que pour servir comme lui d'instrument à la perfidie. Ne laissez subsister dans l'intérieur de là République qu'un seul signe représentatif; forcez nos ennemis secrets à prendre confiance dans ce signe; forcez-les ...
Locuteur: Lebon
« Convaincus de l'utihté de cette grande mesure, nous soumettons à ... « Convaincus de l'utihté de cette grande mesure, nous soumettons à votre sagesse le décret suivant :
Locuteur: Lebon
... les propriétés nationales et mobUières de la Répubhque. « Les assignats nationaux en émission sont et demeurent hypothéqués sur toutes les propriétés nationales et mobUières de la Répubhque.
Locuteur: Lebon
« A compter du jour de la pubhcation du présent décret, qui se...
...inaires, tous les citoyens seront tenus de verser et remettre dans les caisses des...
« A compter du jour de la pubhcation du présent décret, qui sera porté dans les départements par des courriers extraordinaires, tous les citoyens seront tenus de verser et remettre dans les caisses des receveurs des districts, leur or et argent monnayés, ainsi que les lingots d'or...
Locuteur: Lebon
...toyens contre des assignats ayant cours de monnaie. « L'or et l'argent monnayés seront échangés aux citoyens contre des assignats ayant cours de monnaie.
« Toulouse, le 30 septembre 1793, « Toulouse, le 30 septembre 1793,

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 663
Locuteur: Lebon
« On payera aux citoyens, ayant cours de monnaie, les lingots d'or et d'argent d...
...res, et qu'ils seront tenus, aux termes de l'article premier, de remettre aux receveurs des districts, d...
« On payera aux citoyens, ayant cours de monnaie, les lingots d'or et d'argent dont ils seront propriétaires, et qu'ils seront tenus, aux termes de l'article premier, de remettre aux receveurs des districts, d'après le titre qui sera reconnu auxdits lingots, et sur le pied qui sera fixé p...
Locuteur: Lebon
... citoyens auront trois jours, à compter de la publication du présent décret pour y...
...e contravention audit décret sera punie de la peine de mort.
« Les citoyens auront trois jours, à compter de la publication du présent décret pour y obtempérer; et toute contravention audit décret sera punie de la peine de mort.
Locuteur: Lebon
...ciliaires dans toutes les municipalités de la République. ...s'assurer qu'il n'existe nulle contravention au présent décret, des visites domiciliaires dans toutes les municipalités de la République.
Locuteur: Lebon
...ront faites, par les municipalités, que de concert et avec des commissaires des Sociétés populaires et des comités de Salut public et de . surveillance, s'il y en a d'établis d... « Ces visites domiciliaires ne seront faites, par les municipalités, que de concert et avec des commissaires des Sociétés populaires et des comités de Salut public et de . surveillance, s'il y en a d'établis dans les municipalités.
Locuteur: Lebon
...au présent décret seront jugés et punis de la même manière et suivant les mêmes lo... « Les contrevenants au présent décret seront jugés et punis de la même manière et suivant les mêmes lois portées eontre les contre-révolutionnaires.
Locuteur: Lebon
...fait mention honorable au procès-verbal de la Convention nationale de la dénonciation civique eontre ceux qui proposeraient, après la publication de la présente loi, l'échange clandestin de l'or ou de l'argent contre des assignats ; et le dénonciateur recevra, en assignats, la moitié de la somme confisquée. « Il sera fait mention honorable au procès-verbal de la Convention nationale de la dénonciation civique eontre ceux qui proposeraient, après la publication de la présente loi, l'échange clandestin de l'or ou de l'argent contre des assignats ; et le dénonciateur recevra, en assignats, la moitié de la somme confisquée.
Locuteur: Lebon
...sent décret seront confisqués au profit de ^République. « Les entiers biens des citoyens contrevenant au présent décret seront confisqués au profit de ^République.
Locuteur: Lebon
...trangères qui seront en leur pouvoir et de faire la déclaration des dépôts, soit n...
... mains, pour être échangés en assignats de la manière ci-dessus prescrite. »
des districts les espèces monnayées ou non monnayées étrangères qui seront en leur pouvoir et de faire la déclaration des dépôts, soit nationaux ou étrangers, qu'ils auront, dans ce genre entre leurs mains, pour être échangés en assignats de la manière ci-dessus prescrite. »
Locuteur: Lebon
Arrêté du conseil du département de Haute-Garonne, en permanence (1). Arrêté du conseil du département de Haute-Garonne, en permanence (1).
Locuteur: Lebon
l'an II de la Répubhque française une et indivisib... l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
Locuteur: Lebon
Le conseil général du département de Haute-Garonne, assemblé dans le heu ordinaire de ses séances, présents les citoyens Lafo... Le conseil général du département de Haute-Garonne, assemblé dans le heu ordinaire de ses séances, présents les citoyens Lafont, président d'âge; Delherm, Bellecour, Laplagnolle, Caton, Blanchard, Sambat, ...
Locuteur: Lebon
...position faite par la société populaire de Toulouse, tendante à ce que toutes espè...
...disposition, dans la caisse du receveur de chaque district, pour y demeurer en séq...
...ainsi qu'elle l'avisera, pour l'intérêt de la Répubhque;
Déhbérant sur la proposition faite par la société populaire de Toulouse, tendante à ce que toutes espèces monnayées métalliques dont la circulation est prohibée, par l'arrêté des rep...
...septembre courant, soient déposées par tous ceux qui pourraient en avoir à leur disposition, dans la caisse du receveur de chaque district, pour y demeurer en séquestre jusqu'à ce que la Convention nationale ait disposé, ainsi qu'elle l'avisera, pour l'intérêt de la Répubhque;
Locuteur: Lebon
...nt que ceux-là seuls qui n'ont point eu de confiance dans les assignats-monnaie do...
...menses qui ont été mis à la disposition de la nation, et dont la valeur monétaire ...
...se,ont pu accaparer une grande quantité de numéraire, et étabhr par cette préféren...
...rs dont l'effet infaillible devait être de discréditer le papier monnaie et de ruiner le peuple;
Considérant que ceux-là seuls qui n'ont point eu de confiance dans les assignats-monnaie dont l'hypothèque est assurée sur les biens immenses qui ont été mis à la disposition de la nation, et dont la valeur monétaire repose bien plus puissamment encore sur la loyauté française,ont pu accaparer une grande quantité de numéraire, et étabhr par cette préférence un concours dont l'effet infaillible devait être de discréditer le papier monnaie et de ruiner le peuple;
Locuteur: Lebon
Considérant que les calculs horribles de l'égoïsme et de l'avarice ne peuvent être complètement ...
...nt l'équilibre entre toutes les denrées de première nécessité, redonne au papier m...
...tisse plus à un rabais qui est le fruit de la cupidité la plus criminelle;
Considérant que les calculs horribles de l'égoïsme et de l'avarice ne peuvent être complètement déjoués que par une mesure sévère, qui, en rétablissant l'équilibre entre toutes les denrées de première nécessité, redonne au papier monnaie sa valeur réelle, et ne l'assujétisse plus à un rabais qui est le fruit de la cupidité la plus criminelle;
Locuteur: Lebon
... métalliques étant prohibée, sous peine de mort, par l'arrêté des représentants du peuple, du 12 septembre, il est aussi instant de procurer aux uns la facihté de les échanger contre la seule monnaie courante, que de priver les autres du fruit de leurs horribles calculs sur la substanc... Considérant que la circulation desdites espèces monnayées métalliques étant prohibée, sous peine de mort, par l'arrêté des représentants du peuple, du 12 septembre, il est aussi instant de procurer aux uns la facihté de les échanger contre la seule monnaie courante, que de priver les autres du fruit de leurs horribles calculs sur la substance (sic) du peuple ;
Locuteur: Lebon
...cer et détruire les influences funestes de l'or de Pitt et des monstres couronnés; ...sement exécutée doit faire rentrer dans le Trésor national des sommes pour balancer et détruire les influences funestes de l'or de Pitt et des monstres couronnés;
Du 30 septembre 1793, Du 30 septembre 1793,
..., sous les peines ci-dessus prononcées, de délivrer axix receveurs (1) Archives n ... « Tous les citoyens seront tenus, sous les peines ci-dessus prononcées, de délivrer axix receveurs (1) Archives n itionales, carton C 275, dossier 703,

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 664
Locuteur: Amar
Je demande qu'on renvoie cet acte au ministre de l'intérieur, et que la Convention ne s'... Je demande qu'on renvoie cet acte au ministre de l'intérieur, et que la Convention ne s'occupe pas toujours d'affaires administratives.
Locuteur: Mailhe
Un membre. L'arrêté qu'on vient de vous lire est un acte de fédérahsme; je dirai plus, c'est un crime de lèse-nation, ou il n'en existe pas. Il ...
... et je serais bien étonné que quelqu'un de mes collègues osât, dans le Sénat de France, défendre un acte (tranchons le mot) contre-révolutionnai...
Un membre. L'arrêté qu'on vient de vous lire est un acte de fédérahsme; je dirai plus, c'est un crime de lèse-nation, ou il n'en existe pas. Il doit être cassé, et je serais bien étonné que quelqu'un de mes collègues osât, dans le Sénat de France, défendre un acte (tranchons le mot) contre-révolutionnaire.
Locuteur: Lebon
...quelconques ou en lingots, seront tenus de les apporter à la caisse du receveur du... 1° Tous possesseurs d'espèces monnayées métalliques quelconques ou en lingots, seront tenus de les apporter à la caisse du receveur du district où ils seront domiciliés, trois jours après la publication du présent ...
Locuteur: Lebon
...° Us recevront en échange, en assignats de cours, la même somme qu'ils auront remi...
...métalliques; auquel effet les receveurs de district sont autorisés à payer lesdite...
2° Us recevront en échange, en assignats de cours, la même somme qu'ils auront remise en espèces métalliques; auquel effet les receveurs de district sont autorisés à payer lesdites sommes dont ils tiendront registre exact, ainsi que des remises faites et des ...
Locuteur: Lebon
...res chez tous ceux qui seront suspectés de n'avoir point remis les espèces métalli...
...ainsi qu'il est dit à l'article premier de. l'arrêté des représentants du peuple, ...
3° Il sera fait des visites domiciliaires chez tous ceux qui seront suspectés de n'avoir point remis les espèces métalliques, qui les auraient cachées ou enfouies ; et dans le cas où ils seront trouvé...
...près les formes prescrites pour le jugement des crimes contre-révolutionnaires, ainsi qu'il est dit à l'article premier de. l'arrêté des représentants du peuple, du 12 du courant;
Locuteur: Lebon
...nfouies, recevra en assignats pour prix de sa dénonciation, si elle se trouve véritable, la moitié de la somme découverte par ses soins, ou l...
...e moitié demeurera confisquée au profit de la République;
...'espèces monnayées pour ne les avoir pas remises, ou pour les avoir cachées ou enfouies, recevra en assignats pour prix de sa dénonciation, si elle se trouve véritable, la moitié de la somme découverte par ses soins, ou les indications qu'il aura données pour la découvrir; l'autre moitié demeurera confisquée au profit de la République;
Locuteur: Lebon
...'un sera nommé par la société populaire de Toulouse, l'autre par le département, p... 5° Il sera envoyé sur-le-champ deux députés vers la Convention nationale, dont l'un sera nommé par la société populaire de Toulouse, l'autre par le département, pour lui communiquer le présent arrêté, et l'inviter à en rendre les dispositions...
Locuteur: Lebon
7° Il sera, de plus, envoyé à tous les départements, toutes les sociétés populaires des chefs-lieux de département de la Répubhque, avec invitation de l'adopter provisoirement. 7° Il sera, de plus, envoyé à tous les départements, toutes les sociétés populaires des chefs-lieux de département de la Répubhque, avec invitation de l'adopter provisoirement.
Locuteur: Lebon
On admet à la barre une députation de la Société populaire de Toulouse. On admet à la barre une députation de la Société populaire de Toulouse.
Locuteur: Lebon
...rale, un arrêté pris par le département de Haute-Garonne, sur la demande de la Société populaire, portant que : comme loi générale, un arrêté pris par le département de Haute-Garonne, sur la demande de la Société populaire, portant que :
Locuteur: Lebon
... un résumé des principales dispositions de Varrêté du département.) (Suit un résumé des principales dispositions de Varrêté du département.)
Locuteur: Clauzel
...ration y usurpe l'initiative en matière de législation. Elle a osé l'envoyer aux corps administratifs, notamment à celui de l'Ariège, pour le faire exécuter comme ...
...cet arrêté soit cassé, et que le comité de Salut pubhc soit chargé de faire un rapport à ce sujet.
Cet arrêté tend manifestement au fédérahsme. Une Administration y usurpe l'initiative en matière de législation. Elle a osé l'envoyer aux corps administratifs, notamment à celui de l'Ariège, pour le faire exécuter comme loi; je demande que cet arrêté soit cassé, et que le comité de Salut pubhc soit chargé de faire un rapport à ce sujet.
Locuteur: Mailhe
...rêté n'a été pris qu'à la sollicitation de la Société popidaire de Toulouse, qui a montré l'horreur la plus prononcée pour toute espèce de fédérahsme. Vous ne pouvez prononcer un... Cet arrêté n'a été pris qu'à la sollicitation de la Société popidaire de Toulouse, qui a montré l'horreur la plus prononcée pour toute espèce de fédérahsme. Vous ne pouvez prononcer une cassation sans un examen réfléchi, approfondi. Suspendez-en l'exécution, à la ...
Locuteur: Lebon
...les mesures sur le maximum dans le mois de mai, et que cependant ce moyen était dé...
...e la cassation et le renvoi aux comités de Salut pubhc, de commerce et d'agriculture.
...ans doute une mesure utile; mais je leur rappellerai qu'ils accueillaient ainsi les mesures sur le maximum dans le mois de mai, et que cependant ce moyen était désastreux. Je demande la cassation et le renvoi aux comités de Salut pubhc, de commerce et d'agriculture.
Locuteur: Léonard-Bourdon
...écutif qui rendra compte, sous 3 jours, de sa décision. ...m'oppose à la cassation par la Convention, et je demande le renvoi au conseil exécutif qui rendra compte, sous 3 jours, de sa décision.
Locuteur: Léonard-Bourdon
La cassation de l'arrêté et le renvoi aux comités de Salut pubhc, d'agriculture et de commerce, sont prononcés. La cassation de l'arrêté et le renvoi aux comités de Salut pubhc, d'agriculture et de commerce, sont prononcés.
Locuteur: Clauzel
Comme il est temps de bien convaincre les départements, ceux ...
...nes du gouvernement sont dans les mains de la Convention, et non dans celles des c...
Comme il est temps de bien convaincre les départements, ceux du midi surtout, que les rênes du gouvernement sont dans les mains de la Convention, et non dans celles des corps administratifs, auxquels n'appartient aucune initiative, je demande que le ...
...niversel [n° 28 du 28e jour du 1er mois de l'an II (samedi 19 octobre 1793), p. 114, col. 1]. Voyez d'autre part, ...
...7, le compte rendu, par divers journaux de la discussion à laquelle donna lieu la cassation de l'arrêté du département de la Haute-Garonne.
...on par laquelle il demande que la Convention approuve et décrète, (i) Moniteur universel [n° 28 du 28e jour du 1er mois de l'an II (samedi 19 octobre 1793), p. 114, col. 1]. Voyez d'autre part, ci-après, annexe n° 1, p. 677, le compte rendu, par divers journaux de la discussion à laquelle donna lieu la cassation de l'arrêté du département de la Haute-Garonne.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 665
Locuteur: Clauzel
« Du quartier général de Nouvion, ce 11 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible. « Du quartier général de Nouvion, ce 11 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
rêté du département de Haute-Garonne, soit envoyé dans la Répu... rêté du département de Haute-Garonne, soit envoyé dans la République par un courrier extraordinaire.
Locuteur: Clauzel
Le citoyen Bellemont [Bollemont], chef de brigade, directeur du parc d'artillerie de l'armée du Nord et des Ardennes, fait don à la République de 320 rations de fourrages qui lui sont dues à l'armée d... Le citoyen Bellemont [Bollemont], chef de brigade, directeur du parc d'artillerie de l'armée du Nord et des Ardennes, fait don à la République de 320 rations de fourrages qui lui sont dues à l'armée des Alpes.
Locuteur: Clauzel
l'an II de la Républi-. que française une et indiv... l'an II de la Républi-. que française une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
« Le citoyen Bollemont, chef de brigade, directeur du parc d'artillerie de l'armée du nord et des Ardennes. « Le citoyen Bollemont, chef de brigade, directeur du parc d'artillerie de l'armée du nord et des Ardennes.
Locuteur: Clauzel
« Fait don à la République française de trois cent vingt rations de fourrage qui lui sont dues à l'armécdes... « Fait don à la République française de trois cent vingt rations de fourrage qui lui sont dues à l'armécdes Alpes, où il a fait la campagne dernière à l'avant-garde.
Locuteur: Clauzel
On renvoie au comité de Salut public une lettre du général de brigade Cordelier, contenant les détail...
...satellites des despotes par les troupes de la République, près le bourg de Nouvion (3).
On renvoie au comité de Salut public une lettre du général de brigade Cordelier, contenant les détails d'un avantage remporté sur les satellites des despotes par les troupes de la République, près le bourg de Nouvion (3).
Locuteur: Clauzel
...her un courrier pour vous rendre compte de l'affaire. ...et la forêt du Nouvion; aussi est-ce cette raison qui m'a déterminé à vous dépêcher un courrier pour vous rendre compte de l'affaire.
Locuteur: Clauzel
« Envoyé par le général de division Fromentin, commandant les flanqueurs de droite de l'armée du Nord, au bourg du Nouvion po...
...nviron 1,800 hommes d'infanterie et 600 de cavalerie, je disposai mes forces de manière à remplir utilement le but pour lequel j'étais envoyé et à empêcher l'ennemi de pénétrer dans les environs de ce poste.
« Envoyé par le général de division Fromentin, commandant les flanqueurs de droite de l'armée du Nord, au bourg du Nouvion pour en garder la forêt, avec environ 1,800 hommes d'infanterie et 600 de cavalerie, je disposai mes forces de manière à remplir utilement le but pour lequel j'étais envoyé et à empêcher l'ennemi de pénétrer dans les environs de ce poste.
Locuteur: Clauzel
...seau nommé le Noi-rieu, le 3e bataillon de la Meurthe et le 6e régiment de cavalerie, attendu que de ce côté l'ennemi y venait souvent comme... du Nouvion et d'un ruisseau nommé le Noi-rieu, le 3e bataillon de la Meurthe et le 6e régiment de cavalerie, attendu que de ce côté l'ennemi y venait souvent commettre du pillage.
Locuteur: Clauzel
...Hier, 10 du courant, l'ennemi au nombre de 100 uhlans se portèrent au village de Femy, sur le chemin qui conduit du Nouv... « Hier, 10 du courant, l'ennemi au nombre de 100 uhlans se portèrent au village de Femy, sur le chemin qui conduit du Nouvion au Cateau, d'où ils emmenèrent différents bestiaux.
Locuteur: Clauzel
« Instruit de cette entreprise, je ne balançai pas à donner ordre au commandant du 6e régiment de cavalerie de faire faire de fortes et fréquentes patrouilles de ce côté, ainsi que de celui de la forêt d'Arouaire, dont j'ordonnai de faire le tour et de la fouiller à un piquet de 50 hommes. « Instruit de cette entreprise, je ne balançai pas à donner ordre au commandant du 6e régiment de cavalerie de faire faire de fortes et fréquentes patrouilles de ce côté, ainsi que de celui de la forêt d'Arouaire, dont j'ordonnai de faire le tour et de la fouiller à un piquet de 50 hommes.
Locuteur: Clauzel
...'infanterie, puisque ce matin un piquet de 50 hommes de cavalerie et un autre de 100 hommes d'infanterie se portèrent en...
...f d'escadron, commandant le 6e régiment de cavalerie, qui s'était mis à la tête de 50 de ses braves cavaliers, que l'ennemi s'av...
...aireurs qu'en escadrons, sur le village de Catillon-sur-Sambre et celui de Beaulieu.
« Mes ordres furent ponctuellement exécutés, tant par la cavalerie que par l'infanterie, puisque ce matin un piquet de 50 hommes de cavalerie et un autre de 100 hommes d'infanterie se portèrent en avant pour s'assurer que l'ennemi n'avait fait aucune nouvelle entreprise. A peine arrivé au village d'Oisy, les éclaireurs vinrent instruire le citoyen Soland, chef d'escadron, commandant le 6e régiment de cavalerie, qui s'était mis à la tête de 50 de ses braves cavaliers, que l'ennemi s'avançait au nombre d'environ 150, tant en éclaireurs qu'en escadrons, sur le village de Catillon-sur-Sambre et celui de Beaulieu.
Locuteur: Clauzel
...avancent vers l'ennemi dans l'intention de le repousser et de l'empêcher de commettre des dégâts sur les propriétés des habitants qui, non contents de la pauvreté, sont encore accablés par le théâtre de la guerre. ...e brave Soland et sa troupe ne se laissèrent pas intimider par le nombre, ils s'avancent vers l'ennemi dans l'intention de le repousser et de l'empêcher de commettre des dégâts sur les propriétés des habitants qui, non contents de la pauvreté, sont encore accablés par le théâtre de la guerre.
Locuteur: Clauzel
... son entreprise, et à l'aide d'un quart de conversion à gauche, tomba sur l'ennemi...
...niers, 9 chevaux et une grande quantité de lances que l'ennemi fut obligé d'abandonner pour être à même de battre en retraite plus facilement.
« Le commandant Soland réussit parfaitement dans son entreprise, et à l'aide d'un quart de conversion à gauche, tomba sur l'ennemi qui l'attendait près d'un moulin à vent la lance en arrêt. Cette prestance fut ...
...route complète, firent mordre la poussière -à neuf d'entre eux, prirent 8 prisonniers, 9 chevaux et une grande quantité de lances que l'ennemi fut obligé d'abandonner pour être à même de battre en retraite plus facilement.
Locuteur: Clauzel
...vées à leur cantonnement, n'eurent rien de plus pressé que de porter les secours à ceux des prisonnie...
...'après le récit qui leur avait été fait de la cruauté des Français, il déclara même que l'ordre leur avait été donné de ne point faire de grâce.
...fendait d'aller plus avant, firent leur retraite dans le meilleur ordre et, arrivées à leur cantonnement, n'eurent rien de plus pressé que de porter les secours à ceux des prisonniers qui avaient reçu des blessures; c'est à quoi ceux-ci ne s'attendaient pas, Car un d'eux, légèrement blessé, avoua qu'il s'attendait à être tué; d'après le récit qui leur avait été fait de la cruauté des Français, il déclara même que l'ordre leur avait été donné de ne point faire de grâce.
Locuteur: Clauzel
...toyen Gosset, chirurgien à la résidence de Boué, a mis à panser les blessés, concu...
...itoyen Begon, chirurgien du 6e régiment de cavalerie; il ne m'a pas (sic) encore é...
... que des officiers qui se sont couverts de gloire dans cette affaire; mais comme je crois que la conduite des cavaliers est digne de tous éloges, je me dispenserai de vous nommer personne et je me contenterai de provoquer, pour tout ce régiment, la re...
...gnorer, citoyen Président, non plus qu'à la Convention, l'empressement que le citoyen Gosset, chirurgien à la résidence de Boué, a mis à panser les blessés, concurremment avec le citoyen Begon, chirurgien du 6e régiment de cavalerie; il ne m'a pas (sic) encore été rendu compte que des officiers qui se sont couverts de gloire dans cette affaire; mais comme je crois que la conduite des cavaliers est digne de tous éloges, je me dispenserai de vous nommer personne et je me contenterai de provoquer, pour tout ce régiment, la reconnaissance nationale.
« Au camp de Gaverelle, le 24 septembre 1793, « Au camp de Gaverelle, le 24 septembre 1793,
« Je crus nécessaire, à cause de la grande route allant de Réunion-sur-Oise à Landrecies et des embranchements qui vont au Cateau, de placer, au village de Boué, en avant de la forê (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126. « Je crus nécessaire, à cause de la grande route allant de Réunion-sur-Oise à Landrecies et des embranchements qui vont au Cateau, de placer, au village de Boué, en avant de la forê (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 126.
(4) Archives du ministère de la guerre, armées du Nord et des Ardenn... (4) Archives du ministère de la guerre, armées du Nord et des Ardennes, carton 1/18.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 666
Locuteur: Clauzel
« En exécution de l'article 1er de la loi du 14 mars 1793, il sera payé à chacun des six commis g...
...uet du tribunal criminel du département de Paris, 2,400 livres d'appointements; au...
« En exécution de l'article 1er de la loi du 14 mars 1793, il sera payé à chacun des six commis greffiers et au commis greffier du parquet du tribunal criminel du département de Paris, 2,400 livres d'appointements; au concierge 1,200 livres, à chacun des deux garçons 900 livres.
Locuteur: Clauzel
ai-j'e au moins l'espoir d'y contribuer de toutes mes forces. ai-j'e au moins l'espoir d'y contribuer de toutes mes forces.
Locuteur: Clauzel
...e prouver à ma patrie que je suis digne de sa confiance, et mon patriotisme et ma sans-culotterie doivent lui être un ksûr garant de mon dévouement pour elle. « C'est par des actions que j'espère prouver à ma patrie que je suis digne de sa confiance, et mon patriotisme et ma sans-culotterie doivent lui être un ksûr garant de mon dévouement pour elle.
Locuteur: Clauzel
« Si je ne suis pas doué de toutes les qualités nécessaires à un gé...
...t sans tacbe et d'être fermement résolu de sauver la patrie dans ce qui pourra m'ê...
« Si je ne suis pas doué de toutes les qualités nécessaires à un général, au moins ai-je la consolation d'avoir la conscience pure et sans tacbe et d'être fermement résolu de sauver la patrie dans ce qui pourra m'être confié, malgré le grand nombre d'ennemis qui désirent sa ruine.
Locuteur: Clauzel
« J'ai fait le serment de vivre libre ou de mourir, je le réitère entre vos mains, ...
...es lois, un républicain bien prononcé a de l'honneur et ne jure pas en vain (1).
« J'ai fait le serment de vivre libre ou de mourir, je le réitère entre vos mains, et comptez, citoyen Président, qu'un vrai sans-culotte, un ami des lois, un républicain bien prononcé a de l'honneur et ne jure pas en vain (1).
Locuteur: Clauzel
« Le général de brigade commandant Vavant-gardedes flanqueurs de droite de V armée du Nord. « Le général de brigade commandant Vavant-gardedes flanqueurs de droite de V armée du Nord.
Locuteur: Clauzel
...yen Momoro fait hommage à la Convention de deux exemplaires d'un traité de l'imprimerie, enrichi de figures. Le citoyen Momoro fait hommage à la Convention de deux exemplaires d'un traité de l'imprimerie, enrichi de figures.
Locuteur: Clauzel
...itoyen Momoro (3). Au citoyen Président de la Convention nationale. Suit la lettre du citoyen Momoro (3). Au citoyen Président de la Convention nationale.
Locuteur: Clauzel
« Paris, le 24 du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible. « Paris, le 24 du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
« Je vous prie, citoyen Président, de présenter à la Convention nationale deux exemplaires d'un traité de l'imprimerie, enrichi de figures nécessaires à l'intelligence de cet art, et que je viens de mettre au jour. « Je vous prie, citoyen Président, de présenter à la Convention nationale deux exemplaires d'un traité de l'imprimerie, enrichi de figures nécessaires à l'intelligence de cet art, et que je viens de mettre au jour.
Locuteur: Clauzel
... que nous ayons en ce genre, avec celui de Fertel, qui est très rare, et qui a bea... « C'est le premier ouvrage que nous ayons en ce genre, avec celui de Fertel, qui est très rare, et qui a beaucoup vieilli.
Locuteur: Clauzel
« Momoro, premier imprimeur de la liberté, administrateur du département de Paris, rue de la Harpe, n° 171, section de Marseille et de Marat. » « Momoro, premier imprimeur de la liberté, administrateur du département de Paris, rue de la Harpe, n° 171, section de Marseille et de Marat. »
Locuteur: Clauzel
... expédition du présent décret, la somme de 200 livres au citoyen Jean-Nicolas Piquet, acteur de comédie, ci-devant à Valen-ciennes, à titre de secours, pour les pertes qu'il a éprouvées pendant le bombardement de cette place (2). » « H sera payé par la trésorerie nationale, sur la présentation d'une expédition du présent décret, la somme de 200 livres au citoyen Jean-Nicolas Piquet, acteur de comédie, ci-devant à Valen-ciennes, à titre de secours, pour les pertes qu'il a éprouvées pendant le bombardement de cette place (2). »
Locuteur: Clauzel
Les comédiens de Yalenciennes jouaient des pièces patriotiques pendant le bombardement de cette ville ; ils ont été forcés de fuir. Les comédiens de Yalenciennes jouaient des pièces patriotiques pendant le bombardement de cette ville ; ils ont été forcés de fuir.
Locuteur: Clauzel
Un membre propose de leur accorder des secours qu'ils ont de... Un membre propose de leur accorder des secours qu'ils ont demandés.
Locuteur: Clauzel
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation [Merlin (de Douai), rapporteur (4)], décrète ce qui... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation [Merlin (de Douai), rapporteur (4)], décrète ce qui suit :
Locuteur: Clauzel
...l des directeurs du juré du département de Paris sont fixés à 4,000 livres, et ceu... « Les appointements du greffier du tribunal des directeurs du juré du département de Paris sont fixés à 4,000 livres, et ceux du commis greffier à 2,000 livres.
Locuteur: Clauzel
...l des directeurs du juré du département de Paris, jouiront du traitement fixé par l'article 10 de la loi du 2 juin 1791. « Les nouveaux huissiers attachés tant au tribunal criminel, qu'au tribunal des directeurs du juré du département de Paris, jouiront du traitement fixé par l'article 10 de la loi du 2 juin 1791.
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités des secours publics et .. (...
...ational, n° 391 du 27e jour du 1er mois de l'an n (vendredi 18 octobre 1793), p. 21, et le Mercure universel [27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 283, col. 1], la lecture de cette lettre fut accueillie par des app...
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités des secours publics et .. (1) D'après l'Auditeur national, n° 391 du 27e jour du 1er mois de l'an n (vendredi 18 octobre 1793), p. 21, et le Mercure universel [27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 283, col. 1], la lecture de cette lettre fut accueillie par des applaudissements.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 127. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 127.
...ur les sous additionnels du département de Paris, dans la même forme que se payent...
...bunal criminel que des tribunaux civils de ce département. (1) D'après la minute d...
... ils sont attribués seront respectivement entrés en activité, ils seront payés sur les sous additionnels du département de Paris, dans la même forme que se payent les appointements des juges tant du tribunal criminel que des tribunaux civils de ce département. (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives Nationales, carton G 273, dossier 689.
(2) Procès-verbaux de la Convention, l. 23, p. 127. (2) Procès-verbaux de la Convention, l. 23, p. 127.
...rnal des Débats et des Decrets (octobre 1793, n° 394, p. 225). (3) Journal des Débats et des Decrets (octobre 1793, n° 394, p. 225).

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 667
Locuteur: Clauzel
A l'époque de sa réception, les juges lui ont fixé une somme de 850 hvres par an pour tout le service; mais l'expérience que l'on a eue sur les détails de l'institution du juré de jugement a démontré l'impossibilité qu'...
...e le service n'en souffrît pas, et afin de ne pas perdre son emploi, Robert a pris...
...depuis le 12 mars 1792 jusqu'au 14 mars 1793, époque de la nouvelle organisation du tribunal à laquelle il lui a été accordé deux garçons de bureau.
A l'époque de sa réception, les juges lui ont fixé une somme de 850 hvres par an pour tout le service; mais l'expérience que l'on a eue sur les détails de l'institution du juré de jugement a démontré l'impossibilité qu'une seule personne puisse suffire pour le service du tribunal. Aussi, afin que le service n'en souffrît pas, et afin de ne pas perdre son emploi, Robert a pris à sa solde un homme pour l'aider depuis le 12 mars 1792 jusqu'au 14 mars 1793, époque de la nouvelle organisation du tribunal à laquelle il lui a été accordé deux garçons de bureau.
Locuteur: Clauzel
...onvention nationale veut bien s'occuper de la fixation de son traitement, il pense qu'il est de toute équité de lui accorder l'indemnité d'un garçon de bureau pour l'année d'exercice qu'il a eue antérieurement à la loi du 14 mars 1793. Sans cette ressource, importante pour lui, il se verrait forcé de perdre son emploi et de rester débiteur envers ceux qui ont pris soin de le lui conserver. Aujourd'hui que la Convention nationale veut bien s'occuper de la fixation de son traitement, il pense qu'il est de toute équité de lui accorder l'indemnité d'un garçon de bureau pour l'année d'exercice qu'il a eue antérieurement à la loi du 14 mars 1793. Sans cette ressource, importante pour lui, il se verrait forcé de perdre son emploi et de rester débiteur envers ceux qui ont pris soin de le lui conserver.
Locuteur: Clauzel
...amment les citoyens composant le comité de législation de prendre l'objet de sa demande en considération en faisant insérer dans le projet de décret un article relatif à l'indemnité due pour les frais d'un garçon de bureau depuis le 20 mars 1792 jusqu'au 14 mars 1793, dont le soussigné a personnellement fa... C'est pourquoi il prie instamment les citoyens composant le comité de législation de prendre l'objet de sa demande en considération en faisant insérer dans le projet de décret un article relatif à l'indemnité due pour les frais d'un garçon de bureau depuis le 20 mars 1792 jusqu'au 14 mars 1793, dont le soussigné a personnellement fait la dépense.
Locuteur: Clauzel
« Le ministre de la justice donnera les ordres nécessair... « Le ministre de la justice donnera les ordres nécessaires pour que le tribunal des directeurs du juré se mette sans délai en activité.
Locuteur: Clauzel
« Les fonctions de commissaire national près ce tribunal s... « Les fonctions de commissaire national près ce tribunal seront exercées alternativement par l'un des 6 membres pendant un mois, en commen...
Locuteur: Clauzel
...recteurs du juré qui fera les fonctions de commissaire national, sera tenu de faire exécuter les jugements du tribuna... « Le membre du tribunal des directeurs du juré qui fera les fonctions de commissaire national, sera tenu de faire exécuter les jugements du tribunal criminel.
Locuteur: Clauzel
... ne sera publié que dans le département de Paris (1). » « Le présent décret ne sera publié que dans le département de Paris (1). »
Locuteur: Clauzel
...rge du tribunal criminel du Département de Paris.) ...es du décret relatif à l'augmentation des appointements des greffiers eti concierge du tribunal criminel du Département de Paris.)
Locuteur: Clauzel
...rge du tribunal criminel du département de Paris (2). Pétition du concierge du tribunal criminel du département de Paris (2).
Locuteur: Clauzel
...Convention nationale, membres du comité de législation. Aux citoyens députés à la Convention nationale, membres du comité de législation.
Locuteur: Clauzel
l'an II de la République une et indivisible. l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
Mémoire justificatif de V indemnité réclamée par Mémoire justificatif de V indemnité réclamée par
Locuteur: Clauzel
...rge du tribunal criminel du département de Paris (1). le concierge du tribunal criminel du département de Paris (1).
Locuteur: Clauzel
...rge du tribunal criminel du département de Paris, a été reçu dans ses fonctions le... François Robert, concierge du tribunal criminel du département de Paris, a été reçu dans ses fonctions le 20 mars 1792.
Locuteur: Clauzel
...ment du tribunal ne lui accordait point de garçon de bureau, et ses gages devaient se prendr... La loi d'établissement du tribunal ne lui accordait point de garçon de bureau, et ses gages devaient se prendre sur les menues dépenses.
Locuteur: Clauzel
Il n'a pu prendre ce parti qu'à l'aide de différentes personnes qui lui ont prêté...
...n'a fait des emprunts que dans l'espoir de pouvoir un jour remphr ses engagements.
Il n'a pu prendre ce parti qu'à l'aide de différentes personnes qui lui ont prêté des fonds suffisants; et il n'a fait des emprunts que dans l'espoir de pouvoir un jour remphr ses engagements.
Locuteur: Clauzel
Présenté le 23e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible. Présenté le 23e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
... été assujetti pour remplir les devoirs de ma place. Détail du service auquel j'ai été assujetti pour remplir les devoirs de ma place.
...rge du tribunal criminel du département de Paris, dont le traitement doit être fix...
... à la Convention nationale, a l'honneur de vous représenter qu'il est en fonctions depuis l'institution de ce tribunal, c'est-à-dire à compter du 15 mars 1792, et que, jusqu'au 14 mars 1793, époque de la nouvelle organisation, il a payé de ses deniers un garçon de bureau pour le service, quoique les juges ne lui eussent accordé qu'une somme de 850 hvres par an pour tout le service. ...
...clamation eux-mêmes au citoyen ministre de la justice afin qu'il obtienne une just...
...xant son traitement. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 127. La demand...
...l criminel avait été renvoyée au comité de législation, le 8 septembre 1793. Voir Archives parlementaires, t. 73, p...
« Le concierge du tribunal criminel du département de Paris, dont le traitement doit être fixé d'après le rapport qui sera fait à la Convention nationale, a l'honneur de vous représenter qu'il est en fonctions depuis l'institution de ce tribunal, c'est-à-dire à compter du 15 mars 1792, et que, jusqu'au 14 mars 1793, époque de la nouvelle organisation, il a payé de ses deniers un garçon de bureau pour le service, quoique les juges ne lui eussent accordé qu'une somme de 850 hvres par an pour tout le service. L'expérience ayant démontré la nécessité d'être deux à cet effet, les citoyens juges composant le tribunal en ont porté la réclamation eux-mêmes au citoyen ministre de la justice afin qu'il obtienne une juste indemnité et vous êtes au moment où il ose espérer qu'après en avoir conféré avec le citoyen ministre, vous fixerez cette indemnité en fixant son traitement. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 127. La demande du président du tribunal criminel avait été renvoyée au comité de législation, le 8 septembre 1793. Voir Archives parlementaires, t. 73, p. 513-514.
« Paris, le 27 septembre 1793, « Paris, le 27 septembre 1793,

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 668
Locuteur: Clauzel
..., à chacun des jurés, la liste imprimée de l'ordre des accusés. J'ai adressé sous enveloppe, à chacun des jurés, la liste imprimée de l'ordre des accusés.
Locuteur: Clauzel
...ur où ils avaient affaire, en observant de les envoyer avec deux jours d'intervall... ... a fallu écrire une lettre circulaire à chacun des jurés pour les prévenir du jour où ils avaient affaire, en observant de les envoyer avec deux jours d'intervalle.
Locuteur: Clauzel
...manqué d'activité. La preuve en résulte de ce que, malgré ces précautions, tous le...
...er à leurs fonctions; et l'on est obhgé de pourvoir à leur remplacement par d'autr...
...ont des vues d'intérêt en fait d'administration, l'institution des jurés aurait manqué d'activité. La preuve en résulte de ce que, malgré ces précautions, tous les jours on voit des jurés manquer à leurs fonctions; et l'on est obhgé de pourvoir à leur remplacement par d'autres que l'on est obhgé d'aller souvent chercher au loin.
Locuteur: Clauzel
Il suffit de se rappeler qu'il y a une infinité de détails, surtout l'hiver, pour les feux et la lumière, qui exigent la présence de deux personnes. Les nuits que l'on a été obhgé de passer aux débats, la surveillance d'un... Il suffit de se rappeler qu'il y a une infinité de détails, surtout l'hiver, pour les feux et la lumière, qui exigent la présence de deux personnes. Les nuits que l'on a été obhgé de passer aux débats, la surveillance d'un grand local, pendant le temps des audiences, les jurés, les juges, l'accusateur...
Locuteur: Clauzel
...c., du tribunal criminel du département de Paris, à joindre à la réclamation du ci...
... par la Convention nationale, au comité de législation (1).
Mémoire des greffiers assermentés, concierge, etc., du tribunal criminel du département de Paris, à joindre à la réclamation du citoyen Oudart, président dudit tribunal, renvoyée par la Convention nationale, au comité de législation (1).
Locuteur: Clauzel
...que le tribunal criminel du département de Paris serait toujours en activité, a, e...
...tribunal serait composé d'un président, de deux vice-présidents, d'un accusateur pubhc et de deux substituts; de six juges, d'un greffier et de six commis greffiers assermentés, d'un commis greffier du parquet, de cinq huissiers, d'un concierge et de deux garçons. Comme aussi, et par une disposition de l'article 4 du même décret, « que l'acc...
La Convention nationale, par un décret du 14 mars dernier, n° 885, en ordonnant que le tribunal criminel du département de Paris serait toujours en activité, a, en même temps, déclaré, article 1er, que ce tribunal serait composé d'un président, de deux vice-présidents, d'un accusateur pubhc et de deux substituts; de six juges, d'un greffier et de six commis greffiers assermentés, d'un commis greffier du parquet, de cinq huissiers, d'un concierge et de deux garçons. Comme aussi, et par une disposition de l'article 4 du même décret, « que l'accusateur public nommera, pour le service du parquet, un commis aux mêmes appointe...
Locuteur: Clauzel
...it dans la persuasion que le traitement de toutes les personnes employées au tribu... Cette dernière disposition pourrait faire croire que la Convention nationale était dans la persuasion que le traitement de toutes les personnes employées au tribunal était fixé d'avance.
Locuteur: Clauzel
... qui, elle-même, a renvoyé à son comité de législation. ...s au département qui, sans rien statuer sur leur sort, a renvoyé à la Convention qui, elle-même, a renvoyé à son comité de législation.
Locuteur: Clauzel
Il ne vous sera pas difficile de croire, citoyens, que les besoins des p...
...us pressants, n'ayant aucun autre moyen de subsistance. En conséquence, elles sollicitent de la justice delà Convention un décret qu...
Il ne vous sera pas difficile de croire, citoyens, que les besoins des personnes, dont le traitement n'est pas fixé, sont nés, pour ainsi dire, du jour ...
...activité, qu'ils se sont accrus depuis, et qu'aujourd'hui ils sont on ne peut plus pressants, n'ayant aucun autre moyen de subsistance. En conséquence, elles sollicitent de la justice delà Convention un décret qui fixe leur traitement.
Locuteur: Clauzel
De plus, il paraîtrait juste d'étendre le maximum de la somme allouée pour les dépenses annu... De plus, il paraîtrait juste d'étendre le maximum de la somme allouée pour les dépenses annuelles du tribunal.
Locuteur: Clauzel
...'après ces considérations que le projet de décret suivant vous est soumis : C'est d'après ces considérations que le projet de décret suivant vous est soumis :
Locuteur: Clauzel
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités de législation et de finance réunis, décrète : « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités de législation et de finance réunis, décrète :
Locuteur: Clauzel
...ons du tribunal criminel du département de Paris, compris dans le décret d'organisation de ce tribunal, en date du 14 mars dernier... ...ffiers assermentés, du commis greffier du parquet, du concierge et des deux garçons du tribunal criminel du département de Paris, compris dans le décret d'organisation de ce tribunal, en date du 14 mars dernier, sont fixés,
Locuteur: Clauzel
...président et ordonnancé par le ministre de la justice. ...s seront payés tous les mois à la Trésorerie nationale, sur un état visé par le président et ordonnancé par le ministre de la justice.
Locuteur: Clauzel
...nt tenues à représenter des certificats de résidence. ...u tribunal sur sa quittance, sans que les personnes comprises dans cet état soient tenues à représenter des certificats de résidence.
...ixé. Quoiqu'il en soit, ils n'ont cessé de donner des preuves de leur attachement à la chose pubhque en ... ...n'ont rien reçu depuis qu'ils travaillent, mais leur traitement n'est même pas fixé. Quoiqu'il en soit, ils n'ont cessé de donner des preuves de leur attachement à la chose pubhque en travaillant nuit et jour et l'activité (1) Archives nationales, carton Dm 261, d...

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 669
Locuteur: Clauzel
« Décrète que l'acte d'accusation dressé à la charge du citoyen Joffrait le 21 janvier 1793, et le jugement du tribunal criminel du département de la Gironde rendu contre lui le 20 févri...
...insi que tout ce qui s'est ensuivi tant de l'un que de l'autre; que le jugement du tribunal de cassation du 15 juin dernier, qui, en cassant ce jugement pour fausse application de la loi, a renvoyé le citoyen Joffrait par-devant le tribunal criminel du département de Lot-et-Garonne, demeurera comme non-ave...
...ffrait est rétabli dans tous ses droits de citoyen, comme si les procédures abolie...
...nt du compte par lui rendu à la commune de Bordeaux.
« Décrète que l'acte d'accusation dressé à la charge du citoyen Joffrait le 21 janvier 1793, et le jugement du tribunal criminel du département de la Gironde rendu contre lui le 20 février suivant, sont nuls et vexatoires, ainsi que tout ce qui s'est ensuivi tant de l'un que de l'autre; que le jugement du tribunal de cassation du 15 juin dernier, qui, en cassant ce jugement pour fausse application de la loi, a renvoyé le citoyen Joffrait par-devant le tribunal criminel du département de Lot-et-Garonne, demeurera comme non-avenu; qu'en conséquence le citoyen Joffrait est rétabli dans tous ses droits de citoyen, comme si les procédures abolies par le présent décret n'eussent jamais existé, et qu'il sera procédé dans la forme ordinaire à l'apurement du compte par lui rendu à la commune de Bordeaux.
Locuteur: Clauzel
...ers du tribunal criminel du département de Paris ». ... le même que celui qui a été décrété pour les juges, greffiers, commis et huissiers du tribunal criminel du département de Paris ».
Locuteur: Clauzel
...l du département n'avaient point encore de traitement fixé. Alors ils se sont pour...
...gages aux sommes portées dans le projet de décret ci-dessus, pour en être payés de la manière aussi portée audit décret.
...ien alloué, parce que les commis greffiers, concierge, etc., du tribunal criminel du département n'avaient point encore de traitement fixé. Alors ils se sont pourvus à la Convention qui, par décret du 7 mai dernier, n° 824, articles 4, 5, 6 et 7, a fixé leur traitement et gages aux sommes portées dans le projet de décret ci-dessus, pour en être payés de la manière aussi portée audit décret.
Locuteur: Clauzel
Ainsi, en adoptant le projet de décret proposé, l'Assemblée nationale n... Ainsi, en adoptant le projet de décret proposé, l'Assemblée nationale ne fera que consacrer, pour ainsi dire, une détermination qu'elle a manifestée d'...
Locuteur: Clauzel
Et à l'égard de l'augmentation demandée pour les dépens...
...'un côté le double service du tribunal, de l'autre l'augmentation excessive des de...
Et à l'égard de l'augmentation demandée pour les dépenses annuelles du «tribunal, tout semble devoir déterminer à l'accorder, d'un côté le double service du tribunal, de l'autre l'augmentation excessive des denrées.
Locuteur: Clauzel
l'an II de la République française une et indivisi... l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
...uet du tribunal criminel du département de Paris, établi par la loi du 14 mars dernier, vous expose que depuis près de cinq mois qu'il occupe cette place, il ...
...amille que son travail, il a été obligé de contracter des engagements pour vivre j...
...voir recours qu'à vous, pour vous prier de faire le rapport relatif au traitement accordé par le comité de législation, tant à ses collègues qu'à ...
« Le secrétaire du parquet du tribunal criminel du département de Paris, établi par la loi du 14 mars dernier, vous expose que depuis près de cinq mois qu'il occupe cette place, il n'a touché, ainsi que les commis greffiers du même tribunal, aucuns appointements; que n'ayant d'autres moyens pour faire subsister sa famille que son travail, il a été obligé de contracter des engagements pour vivre jusqu'à ce moment; ses ressources étant épuisées, il ne peut avoir recours qu'à vous, pour vous prier de faire le rapport relatif au traitement accordé par le comité de législation, tant à ses collègues qu'à lui, auprès du comité des finances qui, dans ce moment est organisé, et tient se...
Locuteur: Clauzel
indispensable à l'existence de sa famille et à la sienne. indispensable à l'existence de sa famille et à la sienne.
Locuteur: Clauzel
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation [Merlin {de Douai), rapporteur (1)] sur la pétition...
... Bordeaux, ci-devant officier municipal de la même ville, relative aux procédures ...
...e lui, tant devant le directeur du juré de Bordeaux, qu'au tribunal criminel du département de la Gironde, pour divertissement prétendu des deniers de la commune dont il était administrateur...
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation [Merlin {de Douai), rapporteur (1)] sur la pétition du citoyen Pierre Chaigneau Joffrait, serrurier à Bordeaux, ci-devant officier municipal de la même ville, relative aux procédures faites contre lui, tant devant le directeur du juré de Bordeaux, qu'au tribunal criminel du département de la Gironde, pour divertissement prétendu des deniers de la commune dont il était administrateur,
Locuteur: Clauzel
... ne sera publié que dans le département de la Gironde (2). » « Le présent décret ne sera publié que dans le département de la Gironde (2). »
Locuteur: Clauzel
« Sur la proposition de Merlin, organe du comité de législation, la Convention a déclaré nu...
...frait, l'a rétabli dans tous ses droits de citoyen et a ordonné qu'il sera procédé à l'apurement de son compte en la manière ordinaire ».
« Sur la proposition de Merlin, organe du comité de législation, la Convention a déclaré nulles les différentes procédures instruites contre le citoyen Joffrait, l'a rétabli dans tous ses droits de citoyen et a ordonné qu'il sera procédé à l'apurement de son compte en la manière ordinaire ».
...niversel (n° 29 du 29° jour du lor mois de l'an II (dimanche 20 octobre 1793), p. 117, col. 1]. D'autre part, l'Auditeur national (n° 391 du 27° jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 2], rend compte du rapport de Merlin (de Douai) dans les termes suivants : (3) Moniteur universel (n° 29 du 29° jour du lor mois de l'an II (dimanche 20 octobre 1793), p. 117, col. 1]. D'autre part, l'Auditeur national (n° 391 du 27° jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 2], rend compte du rapport de Merlin (de Douai) dans les termes suivants :
« Paris, ce 7 octobre 1793, « Paris, ce 7 octobre 1793,
« Ce bienfait qu'il attend de votre justice est (L) Archives national... « Ce bienfait qu'il attend de votre justice est (L) Archives nationales, carton Dm 261, dossier 1.
Merlin (de Douai) fait, au nom du comité de législation, un rapport sur une procédu... Merlin (de Douai) fait, au nom du comité de législation, un rapport sur une procédure illégale instruite à Bordeaux contre Joffrait, fermier, officier municipal, a...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 128. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 128.
« Le citoyen Joffrait, membre de la commune de Bordeaux, a présenté le compte de son administration. Des malveillants ont profité de quelques erreurs, ouvrage de l'oubli, pour diriger contre ce citoyen...
...eurs fins, ils ont divisé l'accusation, de sorte que, dans un tribunal, le citoyen Joflrait a été condamné à douze ans de fers, et dans l'autre il a été acquitté...
« Le citoyen Joffrait, membre de la commune de Bordeaux, a présenté le compte de son administration. Des malveillants ont profité de quelques erreurs, ouvrage de l'oubli, pour diriger contre ce citoyen une instruction criminelle. Pour parvenir plus sûrement à leurs fins, ils ont divisé l'accusation, de sorte que, dans un tribunal, le citoyen Joflrait a été condamné à douze ans de fers, et dans l'autre il a été acquitté.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 670
Locuteur: Clauzel
...artier général d'Avesnes, le 16 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisib... « Au quartier général d'Avesnes, le 16 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
...La Convention nationale, sur le rapport de ses comités de Salut public et d'aliénation [Mon-mayou...
...te que le comité d'aliénation nommera 2 de ses membres pour surveiller provisoirem...
...res sont autorisés à commettre tel chef de bureau qu'ils jugeront convenable pour ...
...teur, jusqu'à une nouvelle organisation de cette Administration (2). »
« La Convention nationale, sur le rapport de ses comités de Salut public et d'aliénation [Mon-mayou, rapporteur (1)], réunis, décrète que le comité d'aliénation nommera 2 de ses membres pour surveiller provisoirement les bureaux d'administration des domaines nationaux, lesquels membres sont autorisés à commettre tel chef de bureau qu'ils jugeront convenable pour remplir, sous leur surveillance, les fonctions attribuées au ci-devant administrateur, jusqu'à une nouvelle organisation de cette Administration (2). »
Locuteur: Clauzel
Le rapporteur du projet de décret relatif à une nouvelle organisat...
... glissé une erreur dans un des articles de la loi rendue à ce sujet par l'Assemblée, et insérée dans le feuilleton de ce jour. D demande qu'au lieu de quatre rations qui sont énoncées devoir...
Le rapporteur du projet de décret relatif à une nouvelle organisation et distribution des fourrages aux armées [Ludot (8)1 expose qu'il s'est glissé une erreur dans un des articles de la loi rendue à ce sujet par l'Assemblée, et insérée dans le feuilleton de ce jour. D demande qu'au lieu de quatre rations qui sont énoncées devoir être attribuées aux commissaires ordonnateurs en chef, trois aux commissaires o...
Locuteur: Clauzel
...tionale, après avoir entendu son comité de législation [Mailhe, rapporteur (5)] su...
...gout, et sur les observations du comité de surveillance de la section de Paris dite de Marseille et de Marat;
« La Convention nationale, après avoir entendu son comité de législation [Mailhe, rapporteur (5)] sur les réclamations du citoyen Guillaume Fri-gout, et sur les observations du comité de surveillance de la section de Paris dite de Marseille et de Marat;
Locuteur: Clauzel
... la gouverne, sont dans l'impossibilité de faire attester leur civisme par quatre ...
... l'effet d'obtenir une carte civique ou de sûreté;
...ou domiciliés en Espagne, et qui en ont été expulsés par les ordres du tyran qui la gouverne, sont dans l'impossibilité de faire attester leur civisme par quatre citoyens domiciliés dans la commune ou dans la section où ils viennent établir leur résidence, à l'effet d'obtenir une carte civique ou de sûreté;
Locuteur: Clauzel
...r expulsion même est un titre suffisant de civisme, mais qu'il importe de prévenir l'abus que l'imposture et l'in...
... pareil titre pour conduire les comités de surveillance dans des erreurs funestes,
« Considérant que leur expulsion même est un titre suffisant de civisme, mais qu'il importe de prévenir l'abus que l'imposture et l'intrigue con-tre-révolutionnaire pourraient faire d'un pareil titre pour conduire les comités de surveillance dans des erreurs funestes,
Locuteur: Clauzel
...près lui en avoir donné avis, ni sortir de Paris, ni quitter la section de Marseille et de Marat, pour aller établir sa résidence dans une autre section ou dans une autre commune de la Répubhque ; ...igout est spécialement mis sous la surveillance dudit comité; il ne pourra, qu'après lui en avoir donné avis, ni sortir de Paris, ni quitter la section de Marseille et de Marat, pour aller établir sa résidence dans une autre section ou dans une autre commune de la Répubhque ;
Locuteur: Clauzel
...ret qui a confisqué et mis sous la main de la nation les biens que possèdent en Fr...
...spagne. Il s'accordera avec les comités de législation et de sûreté générale, pour présenter en même temps un projet de loi qui, en pourvoyant à la sûreté des ...
...ulsés d'Espagne et rentrés dans le sein de leur patrie, prévienne les pièges qu'on...
... des finances fera, dans trois jours, son rapport sur le mode d'exécution du décret qui a confisqué et mis sous la main de la nation les biens que possèdent en France les sujets du tyran d'Espagne. Il s'accordera avec les comités de législation et de sûreté générale, pour présenter en même temps un projet de loi qui, en pourvoyant à la sûreté des Français expulsés d'Espagne et rentrés dans le sein de leur patrie, prévienne les pièges qu'on pourrait tendre à la tranquillité publique sous le manteau respectable Nde cett...
Locuteur: Clauzel
J Le ministre de la guerre fait passer à l'Assemblée cop...
... satellites des despotes et les soldats de la Répubhque (2).
J Le ministre de la guerre fait passer à l'Assemblée copié d'une lettre du général Jourdan, qui annonce qu'il y a eu le 15, à l'armée du Nord, une action entre les satellites des despotes et les soldats de la Répubhque (2).
Locuteur: Clauzel
Suit la lettre du général en chef de l'armée du Nord au ministre de la guerre (3)- Suit la lettre du général en chef de l'armée du Nord au ministre de la guerre (3)-
Locuteur: Clauzel
Le général en chef de l'armée du Nord, au citoyen ministre de la guerre. Le général en chef de l'armée du Nord, au citoyen ministre de la guerre.
Locuteur: Clauzel
...tin, il n'a cessé qu'à la nuit division de droite, aux ordrès du général Duquesnoy, a fait merveille. La division de gauche n'a pas pu ferre tout ce que nou... ...épubhcains ont attaqué hier les esclaves. Le combat a commencé à 1Q heures du matin, il n'a cessé qu'à la nuit division de droite, aux ordrès du général Duquesnoy, a fait merveille. La division de gauche n'a pas pu ferre tout ce que nous désirions. Je pars pour recommencer et j'espère demain pouvoir vous donner des...
... décret, séance du 23" jour du 1er mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793) p. S51. (3) Voyez ci-dessus ce décret, séance du 23" jour du 1er mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793) p. S51.
(3) Archives du ministère de la Guerre : Armées du Nord et des Ardennes, carton 1/18. Bulletin de la Convention du 6° jour de la 3° décade du 1er mois de Pan II (jeudi 17 octobre 1793), Moniteur - universel [n° 27 au 27e jour-du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793) p. 110, col. 3]. Journal des Débals et des Decrets{octobre 1793, n° 394, p. 227), Journal de la Montagne [n® 138 du 27* jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1002, eol; 2]. (3) Archives du ministère de la Guerre : Armées du Nord et des Ardennes, carton 1/18. Bulletin de la Convention du 6° jour de la 3° décade du 1er mois de Pan II (jeudi 17 octobre 1793), Moniteur - universel [n° 27 au 27e jour-du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793) p. 110, col. 3]. Journal des Débals et des Decrets{octobre 1793, n° 394, p. 227), Journal de la Montagne [n® 138 du 27* jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1002, eol; 2].
...Mercure universel [27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 283, col. 2], ; (4) Applaudissements, d'après le Mercure universel [27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 283, col. 2],
« 1° Le comité de surveillance de la section de Marseille et de Marat est autorisé à délivrer provisoir...
...1 mars dernier, qui exige l'attestation de quatre citoyens domiciliés, pourvu néan...
« 1° Le comité de surveillance de la section de Marseille et de Marat est autorisé à délivrer provisoirement une carte civique au citoyen Frigout, nonobstant la loi du 21 mars dernier, qui exige l'attestation de quatre citoyens domiciliés, pourvu néanmoins qu'il remplisse autant qu'il est en lui les autres conditions prescrites p...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 129. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 129.
Suit la lettre du général en chef de V armée du Nord au Président de la Convention ( 5). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 130. Suit la lettre du général en chef de V armée du Nord au Président de la Convention ( 5). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 130.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 131. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 131.
(s) Archives du ministère de la guerre, armées du No}'d et des Arden... (s) Archives du ministère de la guerre, armées du No}'d et des Ardennes, carton 1/18,

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 671
Locuteur: Clauzel
Le général en chef de l'armée du Nord, au Président de la Convention nationale, Le général en chef de l'armée du Nord, au Président de la Convention nationale,
Locuteur: Clauzel
...er général à Avesnes, le cinquième jour de la troisième décade de l'an II de la République. . .« Au quartier général à Avesnes, le cinquième jour de la troisième décade de l'an II de la République.
Locuteur: Clauzel
...s despotes, ils ont laissé sur le cbamp de bataille 6,000 morts, Cobourg et son ar...
...à 200 morts et 1,200 blessés. La valeur de nos soldats me présage d'autres succès pour les armes de la République, et bientôt la terre de la liberté ne sera plus infectée par ce...
... Les républicains français ont livré une bataille-sanglante aux vils esclaves des despotes, ils ont laissé sur le cbamp de bataille 6,000 morts, Cobourg et son armée ont repassé précipitamment la Sambre, nous les poursuivons. On fait à chaque instant des prisonniers. Notre perte "se monte à 200 morts et 1,200 blessés. La valeur de nos soldats me présage d'autres succès pour les armes de la République, et bientôt la terre de la liberté ne sera plus infectée par ces brigands. La bataille a duré deux jours, elle s'est donnée entre Avesnes et Ma...
Locuteur: Clauzel
« Tout retentit des cris de nos soldats, Vive la République, son tr...
...et les lâches. La terreur s'est emparée de nos ennemis et je crois qu'il sera impossible à ces esclaves de soutenir les efforts courageux de nos braves républicains.
« Tout retentit des cris de nos soldats, Vive la République, son triomphe est certain malgré les traîtres et les lâches. La terreur s'est emparée de nos ennemis et je crois qu'il sera impossible à ces esclaves de soutenir les efforts courageux de nos braves républicains.
Locuteur: Clauzel
...tionale, après avoir entendu son comité de la guerre [Gossuin, rapporteur (1)], dé... ( La Convention nationale, après avoir entendu son comité de la guerre [Gossuin, rapporteur (1)], décrète ce qui suit :
Locuteur: Clauzel
« A dater du jour de la publication du présent décret, nul militaire, de quelque grade qu'il soit, ne pourra, ju...
...vention, conserver un plus grand nombre de chevaux que celui attribué à son grade par la loi du 23 de ce mois, concernant la distribution des...
« A dater du jour de la publication du présent décret, nul militaire, de quelque grade qu'il soit, ne pourra, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné par la Convention, conserver un plus grand nombre de chevaux que celui attribué à son grade par la loi du 23 de ce mois, concernant la distribution des rations.
Locuteur: Clauzel
« Tout militaire ayant un nombre de chevaux excédant celui qui lui est attribué en raison de son grade, sera tenu, dans les vingt-quatre heures de la pubhcation du présent décret» de faire la déclaration de cet excédent à l'un des commissaires des guerres de service près l'armée où il sera employé... « Tout militaire ayant un nombre de chevaux excédant celui qui lui est attribué en raison de son grade, sera tenu, dans les vingt-quatre heures de la pubhcation du présent décret» de faire la déclaration de cet excédent à l'un des commissaires des guerres de service près l'armée où il sera employé.
Locuteur: Clauzel
pour le service de la République; estimation en sera faite...
...p au propriétaire par le payeur général de la guerre, sur le mandat du commissaire...
... ne seront pas jugés propres au service de la cavalerie resteront au militaire qui en a fait sa déclaration, et il sera tenu s'en défaire au plus tard dans la huita...
pour le service de la République; estimation en sera faite par experts, et le prix en sera payé sur-le-champ au propriétaire par le payeur général de la guerre, sur le mandat du commissaire ordonnateur. Les chevaux qui ne seront pas jugés propres au service de la cavalerie resteront au militaire qui en a fait sa déclaration, et il sera tenu s'en défaire au plus tard dans la huitaine.
Locuteur: Clauzel
...e qui conserverait un plus grand nombre de chevaux que celui qui lui est accordé, ...
... confiscation desdits chevaux au profit de la République. Un tiers de la valeur appartiendra au dénonciateur.
« Tout militaire qui conserverait un plus grand nombre de chevaux que celui qui lui est accordé, et qui n'en ferait pas sa déclaration dans le délai prescrit par l'article 3, aura encouru la confiscation desdits chevaux au profit de la République. Un tiers de la valeur appartiendra au dénonciateur.
Locuteur: Clauzel
...loyés des douanes ne pourront se servir de chevaux propres au service des différentes armes de la cavalerie; ceux qui en ont actuellement de propres à ce service; seront tenus, sous peine de destitution, et d'être mis en arrestati...
...alité et à l'administration du district de leur résidence; l'administration du district en enverra de suite l'état au comité militaire de la Convention nationale et au ministre de la guerre. Ces chevaux sont mis dès à p...
...ra payé sur les fonds du payeur général de la guerre, suivant l'estimation qui en ...
« Les employés des douanes ne pourront se servir de chevaux propres au service des différentes armes de la cavalerie; ceux qui en ont actuellement de propres à ce service; seront tenus, sous peine de destitution, et d'être mis en arrestation pendant trois mois, d'en faire leur déclaration dans les vingt-quatre heures à la municipalité et à l'administration du district de leur résidence; l'administration du district en enverra de suite l'état au comité militaire de la Convention nationale et au ministre de la guerre. Ces chevaux sont mis dès à présent en réquisition et à la disposition du ministre pour être distribués dans les armées. Le prix en sera payé sur les fonds du payeur général de la guerre, suivant l'estimation qui en sera faite, à dire d'experts.
Locuteur: Clauzel
...ux des douanes veilleront à l'exécution de l'article précédent, en ce qui concerne leurs employés. Ils auront soin de faire remplacer sur-le-champ leurs chevaux, de manière que le service n'éprouve aucune interruption, et ils seront responsables de toute négligence ou retard (1). » « Les régisseurs nationaux des douanes veilleront à l'exécution de l'article précédent, en ce qui concerne leurs employés. Ils auront soin de faire remplacer sur-le-champ leurs chevaux, de manière que le service n'éprouve aucune interruption, et ils seront responsables de toute négligence ou retard (1). »
... l'expédition du décret du 29 septembre 1793, concernant la fixation du maximum du p...
...et marchandises, en ce que l'article 16 de cette expédition se réfère aux articles...
... que la Convention, dans cet article 16 de ce décret, référait aux articles 12 et ...
...16 est ainsi conçu : (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 131 à 133. .
Un membre [Génissieu (2)] observe qu'il s'est commis une erreur dans l'expédition du décret du 29 septembre 1793, concernant la fixation du maximum du prix des denrées et marchandises, en ce que l'article 16 de cette expédition se réfère aux articles 11 et 12, tandis que la Convention, dans cet article 16 de ce décret, référait aux articles 12 et 13; et sur sa motion, la Convention déclare que l'article 16 est ainsi conçu : (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 131 à 133. .
...nverra l'état, tant au comité militaire de la Convention qu'au ministre de la guerre, et les fera prendre de suite (1) D'après la minute du décret q... ... dans l'excédent déclaré, il se trouve des chevaux propres aux remontes, il en enverra l'état, tant au comité militaire de la Convention qu'au ministre de la guerre, et les fera prendre de suite (1) D'après la minute du décret qui se trouve aux

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 672
Locuteur: Clauzel
« Au quartier général de Baignouls-les-Aspres, le 6 octobre 1793, l'an II de la Répubhque. « Au quartier général de Baignouls-les-Aspres, le 6 octobre 1793, l'an II de la Répubhque.
Locuteur: Clauzel
..., et pour les préalables à remplir afin de constater la livraison ou expédition, s...
...tre particuliers; et en cas d'anti-date de la part des officiers publics, ils sero...
...our la réduction au maximum des denrées et marchandises non livrées ou expédiées, et pour les préalables à remplir afin de constater la livraison ou expédition, sera applicable aux marchés et arrhements faits entre particuliers; et en cas d'anti-date de la part des officiers publics, ils seront punis des peines portées en l'article 15.
Locuteur: Clauzel
...vaient pourront réclamer la restitution de l'excédent. ...avenus, et que les parties qui auront payé en conséquence plus qu'elles ne le devaient pourront réclamer la restitution de l'excédent.
Locuteur: Clauzel
...inséré au « Bulletin », qui tiendra heu de publication (1). » « Le présent décret sera inséré au « Bulletin », qui tiendra heu de publication (1). »
Locuteur: Clauzel
...bre [Clauzel (2)] propose à l'Assemblée de déclarer si, dans la loi sur la taxe, elle a entendu comprendre les coupes de bois vendues et non livrées à l'époque ... Un membre [Clauzel (2)] propose à l'Assemblée de déclarer si, dans la loi sur la taxe, elle a entendu comprendre les coupes de bois vendues et non livrées à l'époque mentionnée au décret.
Locuteur: Clauzel
...r motivé ci-dessus, et renvoie l'examen de la question à la Commission des Six (3)... ...elle observation du même membre, la Convention rapporte le décret d'ordre du jour motivé ci-dessus, et renvoie l'examen de la question à la Commission des Six (3).
Locuteur: Clauzel
Compte rendu de VAuditeur national (4). Compte rendu de VAuditeur national (4).
Locuteur: Clauzel
...s faites, doivent éprouvér la réduction de la taxe. ... par la Répubhque et non livré3, par exemple les bois dont les coupes ne sont pas faites, doivent éprouvér la réduction de la taxe.
Locuteur: Clauzel
...ret et a renvoyé la question à l'examen de la Commission. ...r, motivé sur ce que la loi doit être égale; mais ensuite eUe a rapporté son décret et a renvoyé la question à l'examen de la Commission.
Locuteur: Clauzel
On ht une lettre écrite de Beauvais, signée de beaucoup de volontaires et d'officiers de l'armée révolutionnaire; ils annoncent ... On ht une lettre écrite de Beauvais, signée de beaucoup de volontaires et d'officiers de l'armée révolutionnaire; ils annoncent qu'on presse leur habillement et équipement, et demandent qu'on leur assigne le ...
Locuteur: Clauzel
Renvoi au comité de la guerre (5). Renvoi au comité de la guerre (5).
Locuteur: Clauzel
Renvoyé au comité de la guerre. Renvoyé au comité de la guerre.
Locuteur: Clauzel
Les administrateurs du district de Compiègne font passer deux médailles de bronze et une d'argent portant l'effigi... Les administrateurs du district de Compiègne font passer deux médailles de bronze et une d'argent portant l'effigie du tyran, et invitent la Convention à rester à son poste jusqu'à l'instant d'u...
Locuteur: Clauzel
... lettre des administrateurs du district de Compiègne (2) : Suit la lettre des administrateurs du district de Compiègne (2) :
Locuteur: Clauzel
Les administrateurs du district de Compiègne, à la Convention nationale. Les administrateurs du district de Compiègne, à la Convention nationale.
Locuteur: Clauzel
« Nous vous adressons deux médailles de bronze et une d'argent, toutes trois présentent les effigies de monstres dont le nom ne doit plus sortir de la bouche des répubhcains. « Nous vous adressons deux médailles de bronze et une d'argent, toutes trois présentent les effigies de monstres dont le nom ne doit plus sortir de la bouche des répubhcains.
Locuteur: Clauzel
...elles seront versées dans les fonderies de canons; qu'elles serviront par là à for... « Ordonnez qu'elles seront versées dans les fonderies de canons; qu'elles serviront par là à former ces bouches à feu qui doivent terrasser les tyrans qui osent attaquer la hbe...
Locuteur: Clauzel
...la monarchie, créé la Répubhque, chacun de vos décrets est un bienfait pour le peu... « Législateurs, vous avez détruit la monarchie, créé la Répubhque, chacun de vos décrets est un bienfait pour le peuple : mais nous n'avez rien fait si vous quittez votre poste avant qu'une paix h...
Locuteur: Clauzel
...berté, égalité, unité et indivisibilité de la Répubhque française ou la mort. « Liberté, égalité, unité et indivisibilité de la Répubhque française ou la mort.
Locuteur: Clauzel
Le ministre de la guerre adresse une lettre du général...
...bre, contenant le détail des mouvements de l'armée des Pyré-nées-Orientales (3).
Le ministre de la guerre adresse une lettre du général d'Aoust, en date du 6 octobre, contenant le détail des mouvements de l'armée des Pyré-nées-Orientales (3).
Locuteur: Clauzel
Le général de division, commandant provisoirement Varmée des Pyrénées-Orientales, au ministre de la guerre. Le général de division, commandant provisoirement Varmée des Pyrénées-Orientales, au ministre de la guerre.
...ational [u° 391 du 27" jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 3], (4) Auditeur national [u° 391 du 27" jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 3],
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 228). D'autre part, les Ann...
...raires, (n° 290 du 27e jour du 1er mois de l'an II, vendredi 18 octobre 1793, p. 1352, col. 1), rendent
(6) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 228). D'autre part, les Annales patriotiques et littéraires, (n° 290 du 27e jour du 1er mois de l'an II, vendredi 18 octobre 1793, p. 1352, col. 1), rendent
On fait lecture d'une lettre datée de Beauvais, (1) Procès-verbaux delà Conve... On fait lecture d'une lettre datée de Beauvais, (1) Procès-verbaux delà Convention, t.23, p. 133.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 134, (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 134,
(5) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 134. (5) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 134.
« Citoyen ministre, « Je vous ai promis de vous rendre compte compte de la lettre des volontaires et officiers de l'armée révolutionnaire dans les termes... « Citoyen ministre, « Je vous ai promis de vous rendre compte compte de la lettre des volontaires et officiers de l'armée révolutionnaire dans les termes suivants :
« On écrit de Beauvais que l'armée révolutionnaire s'apprête à combattre les ennemis de la République. Cette armée demande un b... « On écrit de Beauvais que l'armée révolutionnaire s'apprête à combattre les ennemis de la République. Cette armée demande un bouton pour marque distinc-tive.
« Renvoyé à l'examen du comité de la guerre ». « Renvoyé à l'examen du comité de la guerre ».
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 135. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 135.
(4) Archives du ministère de la Guerre, armées des (4) Archives du ministère de la Guerre, armées des

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 673
Locuteur: Clauzel
de tous les mouvements de l'armée que j'ai, dans ce moment, l'honneur de commander, et je vais m'acquitter de mes promesses. de tous les mouvements de l'armée que j'ai, dans ce moment, l'honneur de commander, et je vais m'acquitter de mes promesses.
Locuteur: Clauzel
...és que l'armée espagnole levait le camp de Trouillas, je donnai les ordres à toute l'armée de se mettre en marche. Mes intentions n'étaient pas seulement de l'inquiéter dans sa retraite, mais encore de la lui couper, de la lui rendre impossible, et j'y serais sûrement parvenu sans la coupable négligence de deux ordonnances qui, parties du quarti...
...i était à Elne, à deux lieues seulement de Perpignan, ne sont arrivées dans cet en...
...u matin, au lieu d'y arriver à minuit ; de manière qu'elles ont retardé de 6 heures la marche de cette colonne qui devait s'emparer du poste important de Puy Castel qui, tout à la fois, battait...
...coupait sa seule retraite par le chemin de Bellegarde.
« D'après les divers avis qui me furent donnés que l'armée espagnole levait le camp de Trouillas, je donnai les ordres à toute l'armée de se mettre en marche. Mes intentions n'étaient pas seulement de l'inquiéter dans sa retraite, mais encore de la lui couper, de la lui rendre impossible, et j'y serais sûrement parvenu sans la coupable négligence de deux ordonnances qui, parties du quartier général à 10 heures du soir pour porter des ordres à l'avant-garde qui était à Elne, à deux lieues seulement de Perpignan, ne sont arrivées dans cet endroit qu'à 6 heures du matin, au lieu d'y arriver à minuit ; de manière qu'elles ont retardé de 6 heures la marche de cette colonne qui devait s'emparer du poste important de Puy Castel qui, tout à la fois, battait le Boulou, où l'Espagnol est actuellement campé, et lui coupait sa seule retraite par le chemin de Bellegarde.
Locuteur: Clauzel
« Cependant, le gros de l'armée parti du camp de l'Union, et du Reart, dans la nuit du 1...
...s-Aspres; là on m'a annoncé la présence de l'ennemi. J'ai ordonné à l'armée de faire halte, et me suis aussitôt porté en avant, et au village de Bagnouls pour reconnaître par moi-même ...
...teurs inaccessibles, précédées, du côté de l'ennemi, de ravins affreux, impraticables même à l'infanterie. J'ai fait occuper de suite ces hauteurs par une division de l'armée; une autre division s'est porté...
...l est possible, que celle dont je viens de vous parler; l'avant-garde qui avait manqué son expédition de Puy Castel a eu ordre de venir me joindre, et je l'ai placée au centre de ces deux divisions, dans une position t...
« Cependant, le gros de l'armée parti du camp de l'Union, et du Reart, dans la nuit du 1er au 2 octobre, est arrivé à 8 heures du matin devant Bagnouls-les-Aspres; là on m'a annoncé la présence de l'ennemi. J'ai ordonné à l'armée de faire halte, et me suis aussitôt porté en avant, et au village de Bagnouls pour reconnaître par moi-même les positions les plus favorbles. J'ai découvert des hauteurs inaccessibles, précédées, du côté de l'ennemi, de ravins affreux, impraticables même à l'infanterie. J'ai fait occuper de suite ces hauteurs par une division de l'armée; une autre division s'est portée sur les hauteurs du Plat del Rey, position encore plus brillante, s'il est possible, que celle dont je viens de vous parler; l'avant-garde qui avait manqué son expédition de Puy Castel a eu ordre de venir me joindre, et je l'ai placée au centre de ces deux divisions, dans une position très heureuse.
Locuteur: Clauzel
... son front par l'avant-garde, et partie de la division de Bagnouls, et sur son flanc droit par l'autre partie de cette même division; les mouvements de l'ennemi se dirigeant vers ce dernier p... ... s'est trouvé pressé sur son flanc gauche par la division du général Goguet, sur son front par l'avant-garde, et partie de la division de Bagnouls, et sur son flanc droit par l'autre partie de cette même division; les mouvements de l'ennemi se dirigeant vers ce dernier point dans la vue de favoriser la retraite des troupes campées à Argelès, j'ai or...
le tout à plus de 1,200,000 livres. Pyrénées. — Bulletin de la Convention du 6e jour de la 3a décade du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793). le tout à plus de 1,200,000 livres. Pyrénées. — Bulletin de la Convention du 6e jour de la 3a décade du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793).

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 674
Signé : Charlier, président; Pons (de Verdun)t Lejeune (deV Indre), P. Fr. Pi...
...niversel [n° 29 du 29° jour du 1er mois de l'an II (dimanche 20 octobre 1793), p. 117, col. 2], d'après le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 228) et d'après le Journal de Perlet [n° 391, du 78 jour de la 3e décade du lor mois de l'an fl (vendredi 18 octobre 1793), p. 140J.
Signé : Charlier, président; Pons (de Verdun)t Lejeune (deV Indre), P. Fr. Piorry, D. Y. Ramel, Louis (du Bas-Rhin) ,Voul-land, Jagot, secrétaires. (1) Applaudissements, d'après le Moniteur universel [n° 29 du 29° jour du 1er mois de l'an II (dimanche 20 octobre 1793), p. 117, col. 2], d'après le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 228) et d'après le Journal de Perlet [n° 391, du 78 jour de la 3e décade du lor mois de l'an fl (vendredi 18 octobre 1793), p. 140J.
(2) Voy. ci-dessus la discussion de ce projet de décret, séance du 25e jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 634. (2) Voy. ci-dessus la discussion de ce projet de décret, séance du 25e jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 634.
...niversel [n° 29 du 39e jour du 1er mois de l'an II (dimanche 20 octobre 1793), p. 117, col. 2]. Voy. d'autre part, ci-après, annexe n° 2, p. 679, le compte rendu de la même discussion d'après divers journ... (4) Moniteur universel [n° 29 du 39e jour du 1er mois de l'an II (dimanche 20 octobre 1793), p. 117, col. 2]. Voy. d'autre part, ci-après, annexe n° 2, p. 679, le compte rendu de la même discussion d'après divers journaux.
...oits, les mêmes honneurs que les villes de Bergues et Dunkerque viennent d'obtenir...
...devant les yeux la glorieuse résistance de la ville de Lille; mais quarante-trois jours et quarante-trois nuits de courage et de persévérance n'ont pu nous faire obteni...
...canonniers et autres patriotes réfugiés de Valenciennes n'est pas mentionné au pro...
...ée in-extenso au Supplément du Bulletin de la Convention, du 6e jour de la 20 décade du lor mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793).
...eurs, quand nous pensons que le moindre secours nous aurait procuré les mêmes droits, les mêmes honneurs que les villes de Bergues et Dunkerque viennent d'obtenir. Nous avions toujours devant les yeux la glorieuse résistance de la ville de Lille; mais quarante-trois jours et quarante-trois nuits de courage et de persévérance n'ont pu nous faire obtenir un succès que d'autres avaient éprouvé en huit jours, et|dans une position mil...
...gislateurs, nous n'avons jamais aspiré, nous n'aspirons en- . (1) L'adresse des canonniers et autres patriotes réfugiés de Valenciennes n'est pas mentionné au procès-verbal; mais elle appartient très probablement à la séance du jeudi 17 octobre, car elle est insérée in-extenso au Supplément du Bulletin de la Convention, du 6e jour de la 20 décade du lor mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793).
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 133. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 133.
(6) Procès-verbaux de la Convention, t. 28, p. 135. (6) Procès-verbaux de la Convention, t. 28, p. 135.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 676
...ci-dessus, séance du 23e jourduler mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 562, une adresse du même genre des... ...oyen Antiboul, (1) Archives nationales, carton Dm 343, dossier : Antiboul. Voy. ci-dessus, séance du 23e jourduler mois de l'an II (lundi 14 octobre 1793), p. 562, une adresse du même genre des frères et sœurs a Antiboul.
Adresse de la Société des sans-culottes républi- (1) L'adresse de la Société des Sans-Culottes de Cogolin n'est pas mentionnée au procès-...
...es porte en marge : « Renvoyé au comité de sûreté générale le 26" jour du 1er mois de l'an II de la République ».
Adresse de la Société des sans-culottes républi- (1) L'adresse de la Société des Sans-Culottes de Cogolin n'est pas mentionnée au procès-verbal ; mais le document des Archives nationales porte en marge : « Renvoyé au comité de sûreté générale le 26" jour du 1er mois de l'an II de la République ».
...ité des Décrets, le 26e jour du 1" mois de l'an II de la République. ...procès-verbal, mais en marge du document des Archives, on lit : « Renvoyé au comité des Décrets, le 26e jour du 1" mois de l'an II de la République.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 677
A la séance de la Convention nationale du 96° jour du premier mois de l'an Kl (jeudi 19 octobre 1793). A la séance de la Convention nationale du 96° jour du premier mois de l'an Kl (jeudi 19 octobre 1793).
. (1) L'adresse de la Société républicaine de Grenoble n'est pas mentionnée au procès...
...en donnons est emprunté au compte rendu de la séance du 26» jour du 1er, du Mercure universel [27° jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 283, col. 1].
. (1) L'adresse de la Société républicaine de Grenoble n'est pas mentionnée au procès-verbal. L'extrait que nous en donnons est emprunté au compte rendu de la séance du 26» jour du 1er, du Mercure universel [27° jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 283, col. 1].
...ure universel [27° jour du premier mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 282, col. 1]. (2) Mercure universel [27° jour du premier mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 282, col. 1].
Compte rendu, par divers journaux, de Compte rendu, par divers journaux, de
...la cassation d'un arrêté du département de la Haute-Garonne ordonnant l'échange, c... la discussion à laquelle donna lieu la cassation d'un arrêté du département de la Haute-Garonne ordonnant l'échange, contre des assignats, des espèces monnayées ou en lingots (1).
Une députation de la Société populaire de Toulouse demande : Une députation de la Société populaire de Toulouse demande :
... un résumé des principales dispositions de l'arrêté du département de la Haute- Garonne que nous avons inséré au cours de la séance, page 661). (Suit un résumé des principales dispositions de l'arrêté du département de la Haute- Garonne que nous avons inséré au cours de la séance, page 661).
La députation de Toulouse annonce que ces demandes sont ...
... la Société populaire et le département de la Haute-Garonne ; qu'Us ont pris cet a...
La députation de Toulouse annonce que ces demandes sont formées par la Société populaire et le département de la Haute-Garonne ; qu'Us ont pris cet arrêté; que déjà U s'exécute dans ce département.
...s, même séance, p. 664, le compte rendu de la même discussion d'après le Moniteur. Deux députations sont admises en même (1) Voy. ci-dessus, même séance, p. 664, le compte rendu de la même discussion d'après le Moniteur.

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 678
...t un arrêté pris par le conseil général de ce département, qui a pour but d'obli- 27» jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1352, col. 1]. Ils présentent un arrêté pris par le conseil général de ce département, qui a pour but d'obli- 27» jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1352, col. 1].
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 221). (1) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 394, p. 221).

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 679
A la séance de la Convention nationale du S0e jour du premier mois de l'an II (jeudi 4 17 octobre 1793) A la séance de la Convention nationale du S0e jour du premier mois de l'an II (jeudi 4 17 octobre 1793)
...ational [n° 391 du 27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 4]. (2) Auditeur national [n° 391 du 27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 4].
Compte-rendu, par divers journaux, de la discussion à laquelle donna lieu le projet de décret présenté par Osselin sur les acc... Compte-rendu, par divers journaux, de la discussion à laquelle donna lieu le projet de décret présenté par Osselin sur les accapareurs (1}.
Compte rendu de Y Auditeur national (2). On reprend la ... Compte rendu de Y Auditeur national (2). On reprend la discussion sur les articles addi-
...s, même séance, p. 674, le compte rendu de la même discussion d'après le Moniteur. (1) Voy. ci-dessus, même séance, p. 674, le compte rendu de la même discussion d'après le Moniteur.
...moins les cultivateurs faire des achats de blé pour leurs semailles, en faisant leur déclaration devant la municipahté de leur résidence. » Art. 4. « Pourront néanmoins les cultivateurs faire des achats de blé pour leurs semailles, en faisant leur déclaration devant la municipahté de leur résidence. »

Séance du jeudi 17 octobre 1793

page 680
... la discussion la suite des (1) Journal de la Montagne [n° 138 du 27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1003, col. 1]. Compte rendu du Mercure universel (2). Osselin présente à la discussion la suite des (1) Journal de la Montagne [n° 138 du 27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1003, col. 1].
...Mercure universel [27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 284, col. 1]. (2) Mercure universel [27e jour du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 284, col. 1].
...huit jours qui suivront la proclamation de la présente loi, les détaillants déclareront à la municipalité ou à la section de leur domicile, la nature ou l'espèce se...
...ébitent dans leur boutique. (1) Journal de Perlet [n° 391 du 7e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1381.
« 2° Pendant les huit jours qui suivront la proclamation de la présente loi, les détaillants déclareront à la municipalité ou à la section de leur domicile, la nature ou l'espèce seulement desdites denrées ou marchandises qu'ils débitent dans leur boutique. (1) Journal de Perlet [n° 391 du 7e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (vendredi 18 octobre 1793), p. 1381.
...disposition avait été votée à la séance de* la veille. (2) Cette disposition avait été votée à la séance de* la veille.

Séance du samedi 5 octobre 1793

- search term matches: (6)

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 63
« Commune de Paris, le 4 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible. « Commune de Paris, le 4 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible.
L'an II de la République Française une et indivisi... L'an II de la République Française une et indivisible
Présidence de Charlier. Présidence de Charlier.
...s'ouvre par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille (1). La séance s'ouvre par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille (1).
Les administrateurs de la police font passer l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre; il se m... Les administrateurs de la police font passer l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre; il se monte à 2,417 (3).
...ttre des administrateurs du département de police (4) : Suit la lettre des administrateurs du département de police (4) :
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre. Parmi l...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
... Mercure universel (dimanche fi octobre 1793, p. 85, col. 2) c'est Ramel qui a donné... (1) D'après le Mercure universel (dimanche fi octobre 1793, p. 85, col. 2) c'est Ramel qui a donné lecture du procès-verbal.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
...adresse des administrateurs du district de Pont-Croix, dans laquelle ils expriment...
...i, le Nord ne trahira pas ; que le port de Brest et son escadre resteront à la Ré-...
...bles des émigrés, dont le montant a été de 127,000 livres, quoique l'estimation ne fut que de 48,000 livres.
...du citoyen Gruezno, représentant du peuple, qui fait passer à la Convention une adresse des administrateurs du district de Pont-Croix, dans laquelle ils expriment leur indignation sur la trahison des Toulonnais, et appellent contre eux toutes les vengeances nationales. Ils assurent que si le Midi a trahi, le Nord ne trahira pas ; que le port de Brest et son escadre resteront à la Ré-publique. Ils annoncent la première vente d'immeubles des émigrés, dont le montant a été de 127,000 livres, quoique l'estimation ne fut que de 48,000 livres.
Suit la lettre de Guezno (2) : Suit la lettre de Guezno (2) :
...es composant le comité des pétitions et de corres-pondance. Gueeno, représentant du peuple, à ses collègues composant le comité des pétitions et de corres-pondance.
« Paris, le 2 octobre 1793 « Paris, le 2 octobre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
...adresse des administrateurs du district de Pont-Croix à la Convention nationale, I...
...l'horreur que leur a inspiré le forfait de Toulon; ils appellent la vengeance nati...
...t la nation sur la conservation du port de Brest et de son escadre; ils apprennent que leur pr...
...à cette adjudication l'une des frégates de la République s'emparait, sur leurs côt...
« Je vous envoie, citoyens mes collègues, une adresse des administrateurs du district de Pont-Croix à la Convention nationale, Ils y expriment toute l'horreur que leur a inspiré le forfait de Toulon; ils appellent la vengeance nationale sur la tête des traîtres et des conspirateurs; ils rassurent la nation sur la conservation du port de Brest et de son escadre; ils apprennent que leur première adjudication d'immeubles des émigrés s'est faite au soixante-quinzième denier; ils informent qu'au moment où ils procédaient à cette adjudication l'une des frégates de la République s'emparait, sur leurs côtes, d'un beau corsaire anglais; et ils annoncent enfin qu'ils
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 64
s'occupent avec activité de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et du recouvrement des 12,000 quintaux de grains dus à la nation dans l'étendue de leur district. s'occupent avec activité de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et du recouvrement des 12,000 quintaux de grains dus à la nation dans l'étendue de leur district.
« Je vous prie, citoyens mes collègues, de vous empresser de rendre compte à la Convention de cette adresse vraiment intéressante, et... « Je vous prie, citoyens mes collègues, de vous empresser de rendre compte à la Convention de cette adresse vraiment intéressante, et d'en demander la mention honorable et l'insertion au Bulletin.
Adresse du conseil général iu district de Pont-Croix (1). Adresse du conseil général iu district de Pont-Croix (1).
« Pont-Croix, le 27 septembre 1793 « Pont-Croix, le 27 septembre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
« Nous avons appris le forfait de Toulon et nous en avons frémi d'horreur...
...ns la Vendée, il ne reste aucun vestige de la conspiration ni des conspirateurs, e...
... effrayant du résultat des trahisons et de la furie d'un peuple résolu de périr pour le* maintien de ses droits et de sa liberté. Si le Midi a trahi, le Nord ne trahira pas, le port de Brest et son escadre resteront à la Rép...
...e lui prouverait qu'il est encore digne de sa réputation. Les ennemis de la République sont ici en horreur. Tous les postes sont bien gardés; de fausses alertes ont déjà fait rassembler un nombre infini de citoyens, et s'il fallait combattre, ch...
« Nous avons appris le forfait de Toulon et nous en avons frémi d'horreur. Que la vengeance égale, s'il se peut, ce crime, qu'elle soit incroyable comme lui. Que là, comme dans la Vendée, il ne reste aucun vestige de la conspiration ni des conspirateurs, et que les esclaves des tyrans, engloutis dans la rade soient un exemple effrayant du résultat des trahisons et de la furie d'un peuple résolu de périr pour le* maintien de ses droits et de sa liberté. Si le Midi a trahi, le Nord ne trahira pas, le port de Brest et son escadre resteront à la République; et si l'ennemi insolent osait diriger vers eux un pied téméraire, le Finistère lui prouverait qu'il est encore digne de sa réputation. Les ennemis de la République sont ici en horreur. Tous les postes sont bien gardés; de fausses alertes ont déjà fait rassembler un nombre infini de citoyens, et s'il fallait combattre, chacun ferait son devoir.
...,000 livres, et par un concours heureux de circonstances, un beau corsaire anglais...
...oment son pavillon à l'une des frégates de la République.
...les vendre sans interruption. Des biens estimés 48,000 livres ont été vendus 127,000 livres, et par un concours heureux de circonstances, un beau corsaire anglais amenait au même moment son pavillon à l'une des frégates de la République.
« Nous nous occupons de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et de faire verser dans les greniers de la République les 12,000 boisseaux de grains qui sont dus à la nation dans ce... « Nous nous occupons de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et de faire verser dans les greniers de la République les 12,000 boisseaux de grains qui sont dus à la nation dans ce ressort.
...omposant le conseil général du district de Pont-Croix, « Les administrateurs composant le conseil général du district de Pont-Croix,
Adresse du conseil général de la commune, de la Société populaire et de tous les vrais sans-culottes de Mirande. Ils annoncent qu'entièrement guéris de leurs erreurs, grâce aux soins Adresse du conseil général de la commune, de la Société populaire et de tous les vrais sans-culottes de Mirande. Ils annoncent qu'entièrement guéris de leurs erreurs, grâce aux soins
...ut, disent-ils, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées occidentales; nous...
...is notre poste que lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les veng...
...ent à la bienfaisante révolution des 31 mai et 2 juin. Nous sommes toujours debout, disent-ils, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées occidentales; nous ne quitterons jamais notre poste que lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les venger. Citoyens-légis-lateurs, imitez notre exemple; ne quittez la divine Montagne ...
Suit le texte de l'adresse (2) : Suit le texte de l'adresse (2) :
...re des délibérations du conseil général de la commune de Mirande. Extrait du registre des délibérations du conseil général de la commune de Mirande.
Séance du 15 septembre 1793 Séance du 15 septembre 1793
...conseil général réuni au lieu ordinaire de ses séances, présents : Seillan, maire;...
...ier officier municipal; Loco, procureur de la commune; absents : Dutour cadet, Gui...
Le conseil général réuni au lieu ordinaire de ses séances, présents : Seillan, maire; Dutour aîné, Lacombe, Dubedat, Carol, officiers municipaux; Dutour aîné, premier officier municipal; Loco, procureur de la commune; absents : Dutour cadet, Guillaume Saint-Arroman, Le-jeune, Fitère, Bourrust, Louis Saint-Arroman, Canteloup...
« Le conseil général de la commune a déjà adhéré à la bienfaisa...
...nts, des riches égoïstes, ennemis jurés de l'égalité, et par des contre-révolution...
...r gueule prête à nous dévorer. Victimes de leurs talents et de notre bonne foi, nous aurions été la proie de tous ces monstres, si l'apôtre que vous...
...placé notre vrai Dieu; nous jurons tous de n'adorer que lui. Nous sommes pères de famille; nos enfants nous sont plus che...
...ur défendre l'unité et l'indivisibilité de la République; tous sont sur nos fronti...
...e mépris. Malheur à celui qui, à la fin de la campagne, n'aura pas eu l'honneur de servir la patrie. Nous sommes toujours debout, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées-Occidentales, nous...
« Le conseil général de la commune a déjà adhéré à la bienfaisante révolution du 31 mai et du 2 juin; La Société populaire entièrement dégagée ...
... vrais sans-culottes. Trop longtemps cette société était dominée par des intrigants, des riches égoïstes, ennemis jurés de l'égalité, et par des contre-révolutionnaires déguisés qui, semblables au crocodile, nous attiraient par leurs cris lamentables dans leur gueule prête à nous dévorer. Victimes de leurs talents et de notre bonne foi, nous aurions été la proie de tous ces monstres, si l'apôtre que vous nous avez envoyé ne les eut écrasés en nous faisant voir la lumière. Aujourd'hu...
...es, nos regards sont toujours fixés vers la sainte Montagne; c'est là que s'est placé notre vrai Dieu; nous jurons tous de n'adorer que lui. Nous sommes pères de famille; nos enfants nous sont plus chers depuis qu'ils versent leur sang pour défendre l'unité et l'indivisibilité de la République; tous sont sur nos frontières; s'il en reste quelqu'un, il a mérité notre mépris. Malheur à celui qui, à la fin de la campagne, n'aura pas eu l'honneur de servir la patrie. Nous sommes toujours debout, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées-Occidentales, nous ne quitterons jamais notre poste que
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 65
...ironnants, écrit d'Auch,le 25 septembre 1793 ; il a fait passer à la Convention nationale divers arrêtés qu'il a été obligé de prendre. ...en Dartigoeyte, représentant du peuple dans le département du Gers et autres environnants, écrit d'Auch,le 25 septembre 1793 ; il a fait passer à la Convention nationale divers arrêtés qu'il a été obligé de prendre.
...au Bulletin du 14e jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). ~ (2) Archives nationales, carton C 274, dossier 699. Supplément au Bulletin du 14e jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). ~
...ns destitué encore le nommé Buret, curé de la ville d'Aire, de ses fonctions de procureur de la commune. Il s'opposa fortement à la publication de l'acte constitutionnel. Ce prêtre est encore dénoncé pour d'au... « Nous avons destitué encore le nommé Buret, curé de la ville d'Aire, de ses fonctions de procureur de la commune. Il s'opposa fortement à la publication de l'acte constitutionnel. Ce prêtre est encore dénoncé pour d'autres faits graves.
(2) Bulletin de la Convention du 14* jour du premier mois de l'an II (samedi S octobre 17i)3). — Cette lettre ne figure pas dans le Recueil des Actes et de la Correspondance du Comité de Salut public, de M. Aulard. (2) Bulletin de la Convention du 14* jour du premier mois de l'an II (samedi S octobre 17i)3). — Cette lettre ne figure pas dans le Recueil des Actes et de la Correspondance du Comité de Salut public, de M. Aulard.
lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les veng... lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les venger.
...incorruptibles représentants, continuez de nous donner de bonnes lois, nous forcerons nos ennemis...
.... Tels sont les vœux du conseil général de la commune, de la Société populaire, et enfin de tous les sans-culottes de Mi-rande et du canton. »
...ipes, auront le mieux défendu la liberté et l'égalité. Continuez votre ouvrage, incorruptibles représentants, continuez de nous donner de bonnes lois, nous forcerons nos ennemis à s'y conformer ou bien nous les tuerons. Tels sont les vœux du conseil général de la commune, de la Société populaire, et enfin de tous les sans-culottes de Mi-rande et du canton. »
...rêtés que les circonstances l'ont forcé de prendre, notamment celui de la destitution de Barthe, administrateur et évêque du Ger... ...t du Gers et autres circonvoisins, qui fait passer à la Convention les divers arrêtés que les circonstances l'ont forcé de prendre, notamment celui de la destitution de Barthe, administrateur et évêque du Gers.
...; et, pour le surplus, renvoi au comité de sûreté générale, pour en faire un promp... Approbation des arrêtés; et, pour le surplus, renvoi au comité de sûreté générale, pour en faire un prompt rapport (1).
Suit un extrait de la lettre de Dartigoeyte d'après le Bulletin de la Convention (2) : Suit un extrait de la lettre de Dartigoeyte d'après le Bulletin de la Convention (2) :
... département du Gers qui, par un décret de la Convention, avait été destitué de ses fonctions et mandé à la barre. Les ... Il est étonné du retour à Auch du fanatique Barthe, évêque et administrateur du département du Gers qui, par un décret de la Convention, avait été destitué de ses fonctions et mandé à la barre. Les Sociétés populaires et les sans-culottes demandent son éloignement. C'est ce qui...
...ttre des administrateurs du département de Maine-et-Loire; ils annoncent qu'ils viennent de vendre des biens nationaux à Angers, dont l'estimation montait à la somme de 24,400 livres et qui ont été vendus 61,... Lettre des administrateurs du département de Maine-et-Loire; ils annoncent qu'ils viennent de vendre des biens nationaux à Angers, dont l'estimation montait à la somme de 24,400 livres et qui ont été vendus 61,125 livres, ce qui répond suffisamment à ceux qui oublient que
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80.
...t la Convention sur le décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité (1). l'esprit public ne vaut rien dans cette ville, et félicitent la Convention sur le décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité (1).
...ttre des administrateurs du département de Maine-et-Loire est ainsi conçue (2) : La lettre des administrateurs du département de Maine-et-Loire est ainsi conçue (2) :
Les administrateurs du département de Maine-et-Loire, à la Convention nationa... Les administrateurs du département de Maine-et-Loire, à la Convention nationale.
octobre 1793 octobre 1793
, l'an II de la Républia ue une et indivisible. , l'an II de la Républia ue une et indivisible.
...uis six mois, pèsent sur le département de Maine-et-Loire, avaient forcément suspe...
...ands. A présent que nous sommes en état de leur résister, cette importante opération a été reprise, et nous avons la satisfaction de vous annoncer que les biens nationaux v...
...et dont l'estimation montait à la somme de 24,100 livres, ont été vendus 61,125 livres. Cette preuve non équivoque de confiance dans les travaux de la -Convention nationale peut servir de réponse à ceux qui répandent que l'espr...
« Les malheurs qui, depuis six mois, pèsent sur le département de Maine-et-Loire, avaient forcément suspendu la vente des domaines nationaux dans les districts qui avaient échappé aux incursions des brigands. A présent que nous sommes en état de leur résister, cette importante opération a été reprise, et nous avons la satisfaction de vous annoncer que les biens nationaux vendus ce matin dans la ville d'Angers, et dont l'estimation montait à la somme de 24,100 livres, ont été vendus 61,125 livres. Cette preuve non équivoque de confiance dans les travaux de la -Convention nationale peut servir de réponse à ceux qui répandent que l'esprit public ne vaut rien dans cette ville.
...ous vous remercions du décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité; ce décret désiré depuis longtemps assure l'èxistence de tous les sans-culottes de la République, et va déjouer les projet... « Représentants, nous vous remercions du décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité; ce décret désiré depuis longtemps assure l'èxistence de tous les sans-culottes de la République, et va déjouer les projets perfides des accapareurs et des côntre-révolu-tionnaires.
« Les- administrateurs du département de Maine-et-Loire, « Les- administrateurs du département de Maine-et-Loire,
Lettre du ministre de la justice; il fait passer à la Convent...
...u commissaire national près le district de Sainte-Menehould relative aux poursuites dirigées contre ceux qui, lors de la fuite du tyran à Varennes, fusillèrent le ci-devant comte de Dampierre. Il expose que les jeunes gen...
... que leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie. Le ministre, en consultant sur cette mesure, demande s'il ne serait pas de l'intérêt général de l'étendre à toutes les procédures de la même espèce, faites contre les amis de la révolution.
Lettre du ministre de la justice; il fait passer à la Convention une lettre du commissaire national près le district de Sainte-Menehould relative aux poursuites dirigées contre ceux qui, lors de la fuite du tyran à Varennes, fusillèrent le ci-devant comte de Dampierre. Il expose que les jeunes gens impliqués dans cette affaire sont tous dans les armées,, et que leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie. Le ministre, en consultant sur cette mesure, demande s'il ne serait pas de l'intérêt général de l'étendre à toutes les procédures de la même espèce, faites contre les amis de la révolution.
... et renvoyé pour la rédaction au comité de législation (3). Le principe est décrété et renvoyé pour la rédaction au comité de législation (3).
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 66
...e national près le tribunal du district de Sie- Menehould, datée de Ste Menehould le 3 septembre 1793, au ministre de la Justice. Copie d'une lettre du commissaire national près le tribunal du district de Sie- Menehould, datée de Ste Menehould le 3 septembre 1793, au ministre de la Justice.
« Ne serait-il pas de l'intérêt général d'étendre cette mesure à toutes les procédures de cette espèce dirigées contre les amis de la Révolution? Il est notoire que les adversaires du nouvel ordre de choses, désespérant d'étouffer le noble enthousiasme de ses zélés partisans, se sont étudiés à l'égarer. L'évidence de ces manœuvres a porté les législateurs ...
...suites qui n'avaient pour bases que des actes produits par l'effervescence du moment,...
...ar les projets contre-révo-lutionnaires de ceux même qui en sont devenus les victi...
...souvent que prévenu les coups solennels de la justice.
« Ne serait-il pas de l'intérêt général d'étendre cette mesure à toutes les procédures de cette espèce dirigées contre les amis de la Révolution? Il est notoire que les adversaires du nouvel ordre de choses, désespérant d'étouffer le noble enthousiasme de ses zélés partisans, se sont étudiés à l'égarer. L'évidence de ces manœuvres a porté les législateurs à proscrire des poursuites qui n'avaient pour bases que des actes produits par l'effervescence du moment, presque toujours provoqués par les projets contre-révo-lutionnaires de ceux même qui en sont devenus les victimes, et dont l'effet n'a souvent que prévenu les coups solennels de la justice.
« Lors de la fuite du ci-devant roi, lorsqu'il fu...
...eut un tocsin général dans les environs de Ste-Menehould, et bientôt tous les cito...
...ées dans le temps. On voulait le retour de Louis dans la capitale ; mais on avait à craindre les efforts des ennemis de l'intérieur et de l'extérieur, un œil attentif était porté sur la conduite de gens suspects, les nobles surtout pouva...
...tement soupçonnés; c'est dans le milieu de toutes ces sollicitudes, c'est lors du ...
... en cette ville, que le ci-devant comte de Dampierre de Han, est intervenu, monté sur un cheval, armé de fusils et de pistolets; sans doute qu'il s'est comporté de manière à inspirer de la défiance sur son compte, plusieurs de ceux qui escortaient les voitures du ci-devant roi et de sa suite l'ont fusillé, et il est mort ...
...nelle commencée au tribunal du district de cette ville, qui a été peu de temps après, arrêtée et anéantie par un...
...rononce une amnistie générale, elle est de la même époque que l'acceptation de l'ancienne constitution.
« Lors de la fuite du ci-devant roi, lorsqu'il fut à Yarennes, il y eut un tocsin général dans les environs de Ste-Menehould, et bientôt tous les citoyens se sont réunis afin d'opposer une force invincible aux ennemis qui favorisaient cette évasion. II n'est pas d'inquiétudes que cet événement n'ait occasionnées dans le temps. On voulait le retour de Louis dans la capitale ; mais on avait à craindre les efforts des ennemis de l'intérieur et de l'extérieur, un œil attentif était porté sur la conduite de gens suspects, les nobles surtout pouvaient être justement soupçonnés; c'est dans le milieu de toutes ces sollicitudes, c'est lors du passage du ci-devant roi en cette ville, que le ci-devant comte de Dampierre de Han, est intervenu, monté sur un cheval, armé de fusils et de pistolets; sans doute qu'il s'est comporté de manière à inspirer de la défiance sur son compte, plusieurs de ceux qui escortaient les voitures du ci-devant roi et de sa suite l'ont fusillé, et il est mort en prenant lui-même la fuite. Cette mort a donné lieu à une procédure criminelle commencée au tribunal du district de cette ville, qui a été peu de temps après, arrêtée et anéantie par une loi positive, qui prononce une amnistie générale, elle est de la même époque que l'acceptation de l'ancienne constitution.
Suit la lettre du ministre de la justice (1) : Au citoyen Président de la Convention nationale. Suit la lettre du ministre de la justice (1) : Au citoyen Président de la Convention nationale.
« Paris, ce 27 septembre 1793 « Paris, ce 27 septembre 1793
, l'an II de la République. , l'an II de la République.
...e national près le tribunal du district de Sainte-Menehould. Les détails qu'elle contient méritent de fixer l'attention de l'Assemblée. « Je vous transmets copie d'une lettre qui m'a été adressée par le commissaire national près le tribunal du district de Sainte-Menehould. Les détails qu'elle contient méritent de fixer l'attention de l'Assemblée.
« Lors de l'arrestation du ci-devant roi à Yarennes et de son passage par la ville de Sainte-Menehould, un ci-devant comte de Dam-pierre de Han, accourut à cheval armé d'un fusil et de pistolets. L'audace de cet homme, d'ailleurs suspect, irrita d... « Lors de l'arrestation du ci-devant roi à Yarennes et de son passage par la ville de Sainte-Menehould, un ci-devant comte de Dam-pierre de Han, accourut à cheval armé d'un fusil et de pistolets. L'audace de cet homme, d'ailleurs suspect, irrita des jeunes gens qui escortaient la voiture, et ils le fusillèrent au moment où il...
... affaire se sont consacrés à la défense de l'Etat, et ils sont tous dans les armée...
...'hui leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie : ne serait-ce point une juste récompense du dévouement de ces braves républicains?
« Depuis, les jeunes gens impliqués dans cette affaire se sont consacrés à la défense de l'Etat, et ils sont tous dans les armées. Aujourd'hui leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie : ne serait-ce point une juste récompense du dévouement de ces braves républicains?
...Mais suffit-il d'avoir arrêté la marche de ces procès? Et convient-il d'en laisser...
...tour à l'ancien régime, ils se flattent de retirer un jour de la poussière, ces infâmes papiers, et d'en faire autant d'instruments de vengeance. D'un autre côté, les patriotes, bien convaincus du triomphe de leur cause, n'en voient pas moins avec peine l'existence de ces monuments où des hommes, qui n'ont été mus que par un ardent amour de la liberté, sont peints des mêmes coule...
« Mais suffit-il d'avoir arrêté la marche de ces procès? Et convient-il d'en laisser subsister les traces dans des dépôts publics? Leur conservation ne sert qu'à nourrir les désirs insensés des aristocrates bercés continuellement du songe d'un retour à l'ancien régime, ils se flattent de retirer un jour de la poussière, ces infâmes papiers, et d'en faire autant d'instruments de vengeance. D'un autre côté, les patriotes, bien convaincus du triomphe de leur cause, n'en voient pas moins avec peine l'existence de ces monuments où des hommes, qui n'ont été mus que par un ardent amour de la liberté, sont peints des mêmes couleurs que des scélérats qui n'auraient suivi que les impulsions d'une âme atroce e...
...raîtra sans doute le complément naturel de la ... vœux à la Convention. L'anéantissement absolu des papiers dont il s'agit lui paraîtra sans doute le complément naturel de la
suppression de la procédure, dont ils ne peuvent que p... suppression de la procédure, dont ils ne peuvent que perpétuer l'odieux souvenir.
« Le ministre de la justice, « Signé : G-ohier. » « Le ministre de la justice, « Signé : G-ohier. »
...e national près le tribunal du district de Ste Menehould (1). Lettre du commissaire national près le tribunal du district de Ste Menehould (1).
...d'entre eux, qui m'a demandé les pièces de cette procédure, et m'a assuré que si o...
...ardait pas trop. C'est à vous, citoyen, de me dire ce que je dois faire dans cette...
...ntes, il faut éviter une levée en masse de mécontents, une descente dans un dépôt ...
... suites fâcheuses qu'il est intéressant de prévenir.
...qu'elle soit retirée du greffe et supprimée, se sont réunis, et m'ont député un d'entre eux, qui m'a demandé les pièces de cette procédure, et m'a assuré que si on les lui refusait, qu'il viendrait en force les prendre dans le lieu où elles s...
...éférerais, et il m'a bien voulu dire qu'on attendrait votre réponse si elle ne tardait pas trop. C'est à vous, citoyen, de me dire ce que je dois faire dans cette circonstance. Je vous observe que les choses sont très urgentes, il faut éviter une levée en masse de mécontents, une descente dans un dépôt public pourrait avoir des suites fâcheuses qu'il est intéressant de prévenir.
...itoyen, que tout en improuvant la forme de la demande qui m'a été faite, je crois ...
...raite du dépôt public et brûlée au pied de l'autel de la patrie, parce que cette procédure es...
« Je ne vous dissimulerai pas, citoyen, que tout en improuvant la forme de la demande qui m'a été faite, je crois que l'on peut ordonner que la procédure dont s'agit sera distraite du dépôt public et brûlée au pied de l'autel de la patrie, parce que cette procédure est anéantie, parce

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 67
...s, carton C 273, dossier 691.— Bulletin de la Convention du 14a jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). — Moniteur universel (n* 279 du diman...
.... 1182, col. 2). — Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7,-p. 168.
(3) Archives nationales, carton C 273, dossier 691.— Bulletin de la Convention du 14a jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). — Moniteur universel (n* 279 du dimanche 6 octobre, p. 1182, col. 2). — Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7,-p. 168.
...favorable pour exiger, au milieu déplus de 1.800 personnes, la profession de foi de ces deux ci-devant prêtres; j'étais en ...
... sentir au peuple combien il était dupe de ses prêtres, que c'étaient des arlequins ou des Pierrots vêtus de noir qui montraient des marionnettes; q...
...nt étaient des singeries pour escroquer de l'argent, que j'espérais que bientôt les confessionnaux serviraient, comme les titres de noblesse, à faire des autodafés (1), et...
...la tribune pour y faire leur profession de foi ; ma proposition, couverte d'applau...
...ène la plus plaisante; mes deux prêtres constitutionnels montant en la chaire, que pour cette fois j'appelle de vérité, annoncent au peuple que j'ai di...
...es vérités et qu'il n'existe réellement de religion que d'esprit et de cœur; les applaudissements recommencent, les cris de \Vive la Convention, Vive la Montagne r...
...fraternel et je le leur donne au milieu de nouveaux applaudissements. En sortant, ...
...e la ville, on n'entendait que les cris de Vive la Convention, nous sommes sauvés.
... des remplaçants. Dans le nombre se trouvaient deux prêtres, je crus l'oecsaion favorable pour exiger, au milieu déplus de 1.800 personnes, la profession de foi de ces deux ci-devant prêtres; j'étais en chaire, et peut-être pour la première fois ces deux citoyens y ont dit des vérités. Après avoir fait sentir au peuple combien il était dupe de ses prêtres, que c'étaient des arlequins ou des Pierrots vêtus de noir qui montraient des marionnettes; que tout ce qu'ils faisaient étaient des singeries pour escroquer de l'argent, que j'espérais que bientôt les confessionnaux serviraient, comme les titres de noblesse, à faire des autodafés (1), et qu'enfin ne pouvant croire au républicanisme d'hommes se disant prêtres pour tr...
...e consentirais à nommer les deux indiqués qu'à condition qu'ils me suivraient à la tribune pour y faire leur profession de foi ; ma proposition, couverte d'applau-plaudissements, donna lieu à la scène la plus plaisante; mes deux prêtres constitutionnels montant en la chaire, que pour cette fois j'appelle de vérité, annoncent au peuple que j'ai dit les plus grandes vérités et qu'il n'existe réellement de religion que d'esprit et de cœur; les applaudissements recommencent, les cris de \Vive la Convention, Vive la Montagne retentissent partout, le peuple me demande pour eux le baiser fraternel et je le leur donne au milieu de nouveaux applaudissements. En sortant, j'avais poui cortège toute la ville, on n'entendait que les cris de Vive la Convention, nous sommes sauvés.
qu'elle laisse encore quelques traces de l'aristocratie qu'il faut bannir à jama...
...ont maintenant dans les armées, occupés de repousser les satellites des despotes q...
... lois, parce qu'elle inquiète une foule de braves républicains qui exposent leur vie pour le salut de leur patrie.
qu'elle laisse encore quelques traces de l'aristocratie qu'il faut bannir à jamais delà République, parce que les prévenus sont maintenant dans les armées, occupés de repousser les satellites des despotes qui voudraient nous dicter des lois, parce qu'elle inquiète une foule de braves républicains qui exposent leur vie pour le salut de leur patrie.
« Je vous prie de me répondre incessamment et de solliciter, s'il le faut un décret qui ordonnera la destruction et la brûlure de cette procédure. » « Je vous prie de me répondre incessamment et de solliciter, s'il le faut un décret qui ordonnera la destruction et la brûlure de cette procédure. »
Le conseil général de la commune de Sainte-Menehovld, en permanence, à la C... Le conseil général de la commune de Sainte-Menehovld, en permanence, à la Convention nationale (1).
... désemparez point avant que ce monument de la félicité universelle soit élevé. » « Législateurs, ne désemparez point avant que ce monument de la félicité universelle soit élevé. »
...résentant du peuple dans le département de la Somme; il annonce qu'il a été obligé de renouveler les administrations, et de faire arrêter un grand nombre de personnes suspectes à Montreuil. Il rend compte de ce qui s'est passé à l'occasion de la profession de foi publique qu'il a exigée de deux prêtres. Lettre d'André Dumont, représentant du peuple dans le département de la Somme; il annonce qu'il a été obligé de renouveler les administrations, et de faire arrêter un grand nombre de personnes suspectes à Montreuil. Il rend compte de ce qui s'est passé à l'occasion de la profession de foi publique qu'il a exigée de deux prêtres.
...résentant du peuple dans le département de la Somme, à la Convention nationale. André Dumont, représentant du peuple dans le département de la Somme, à la Convention nationale.
...aquelle se trouvaient les sans-culottes de Boulogne, et la criminelle gestion des ...
...ciers municipaux; je vous en dis autant de Montreuil, et j'ai usé en cette dernière ville de mon excellent remède; aussi après avoir agi ainsi au gré de tous les patriotes, j'ai eu le doux ava...
...dre, comme à Boulogne, les cris répétés de Vive la Montagne; 44 charrettes ont emm...
« Je vous marquai, il y a deux jours, la cruelle situation en laquelle se trouvaient les sans-culottes de Boulogne, et la criminelle gestion des administrateurs et officiers municipaux; je vous en dis autant de Montreuil, et j'ai usé en cette dernière ville de mon excellent remède; aussi après avoir agi ainsi au gré de tous les patriotes, j'ai eu le doux avantage d'entendre, comme à Boulogne, les cris répétés de Vive la Montagne; 44 charrettes ont emmené devant moi les per-
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81.
...nes que j'ai fait arrêter par le comité de surveillance, conformément à la loi. J'ai, à l'égard de mes- opérations en cette ville, un compte à vous rendre et je le crois de nature à mériter d'être connu partout. sonnes que j'ai fait arrêter par le comité de surveillance, conformément à la loi. J'ai, à l'égard de mes- opérations en cette ville, un compte à vous rendre et je le crois de nature à mériter d'être connu partout.
« Je viens de requérir l'apport de tous les cuivres des églises pour la fo... « Je viens de requérir l'apport de tous les cuivres des églises pour la fonte des canons (2). .
« Je pars pour Amiens, et de là à Péronne, ça va ici de mieux en mieux. « Je pars pour Amiens, et de là à Péronne, ça va ici de mieux en mieux.
...esses du conseil général du département de la Haute-Saône; des administrateurs du district et de la Société populaire de Lons-le-Saulnier; la Société des sans-culottes républicains de la commune de Montebourg, département de la Manche; des membres du conseil génér...
... tribunal du même district, département de la Creuse; des sections de Brutus et de l'égalité, de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Laval; du conseil général de la commune; de la Société populaire et du comité de Salut public de Thiers ; des citoyens de la commune de Laval, réunis dans leurs sections respectives; du conseil général de la commune de Pacy-sur-Eure; du conseil général de la
Adresses du conseil général du département de la Haute-Saône; des administrateurs du district et de la Société populaire de Lons-le-Saulnier; la Société des sans-culottes républicains de la commune de Montebourg, département de la Manche; des membres du conseil général dir district d'Evreux (3), réunis à ceux du comité ds Salut public et du tribunal du même district, département de la Creuse; des sections de Brutus et de l'égalité, de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Laval; du conseil général de la commune; de la Société populaire et du comité de Salut public de Thiers ; des citoyens de la commune de Laval, réunis dans leurs sections respectives; du conseil général de la commune de Pacy-sur-Eure; du conseil général de la
...e Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 1). (1) Applaudissements, d'après le Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 1).
...e Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 2) et d'après 1 Auditeur national (n° 379 du dimanche 6 octobre 1793, p. 1). (2) Applaudissements, d'après le Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 2) et d'après 1 Auditeur national (n° 379 du dimanche 6 octobre 1793, p. 1).

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 68
de celle de Saint-Jean-de-Luz, de celle de Seurre, département de la Côte-d'Or; de la Société des francs-républicains, défenseurs de la Constitution de 1793, séant à Pont-Croix; de la Société républicaine de Saint-Servan, de celle de Vannes, département du Morbihan; de la Société montagnarde de Cahors; des amis de l'unité et de l'indivisibilité de la République à Sainte-Mère-Eglise, département de la Manche; des sans-cu-lottes composant la Société des amis de la Constitution républicaine de 1793, séant à Jarnac; des sans-culottes de Gex, de la Société populaire de Lons-le-Saunier; de la Société des amis de la constitution d'Ecouis, département de l'Eure; de la Société populaire de la Tremblade, département de la Charente-Inférieure; de celle de Bayonne; de celle de Pouillon, département des Landes; de celle de Gourdon, de celle de Langon, de celle des amis de la constitution de Bazade (1) ; de la Société républicaine du canton de Moulins-la-Marche, département de l'Orne, séant audit Moulins; de la Société populaire de Bédarieux, département de l'Hérault; de celles des amis de la Constitution, séant à Saint-Cyprien, département de la Dordogne; de la Société populaire et républicaine de Saint-Brieux; de celle d'Arnay-sur-Arroux, département de la Côte-d'Or; de celle d'Annonay, département de l'Ardèche; de celle de Moutiers, département des Basses-Alpes; de celle de Pamiers, département de l'Ariège; de celle de Vendôme, de la Société des sans-culottes républicains de la ville de Dunkerque; de la société populaire de Sablé, département de la Sarthe; de celle de Roanne, affiliée aux Jacobins; de celle républicaine de Blaye-sur-Gironde; de celle d'Albi, département du Tarn. de celle de Saint-Jean-de-Luz, de celle de Seurre, département de la Côte-d'Or; de la Société des francs-républicains, défenseurs de la Constitution de 1793, séant à Pont-Croix; de la Société républicaine de Saint-Servan, de celle de Vannes, département du Morbihan; de la Société montagnarde de Cahors; des amis de l'unité et de l'indivisibilité de la République à Sainte-Mère-Eglise, département de la Manche; des sans-cu-lottes composant la Société des amis de la Constitution républicaine de 1793, séant à Jarnac; des sans-culottes de Gex, de la Société populaire de Lons-le-Saunier; de la Société des amis de la constitution d'Ecouis, département de l'Eure; de la Société populaire de la Tremblade, département de la Charente-Inférieure; de celle de Bayonne; de celle de Pouillon, département des Landes; de celle de Gourdon, de celle de Langon, de celle des amis de la constitution de Bazade (1) ; de la Société républicaine du canton de Moulins-la-Marche, département de l'Orne, séant audit Moulins; de la Société populaire de Bédarieux, département de l'Hérault; de celles des amis de la Constitution, séant à Saint-Cyprien, département de la Dordogne; de la Société populaire et républicaine de Saint-Brieux; de celle d'Arnay-sur-Arroux, département de la Côte-d'Or; de celle d'Annonay, département de l'Ardèche; de celle de Moutiers, département des Basses-Alpes; de celle de Pamiers, département de l'Ariège; de celle de Vendôme, de la Société des sans-culottes républicains de la ville de Dunkerque; de la société populaire de Sablé, département de la Sarthe; de celle de Roanne, affiliée aux Jacobins; de celle républicaine de Blaye-sur-Gironde; de celle d'Albi, département du Tarn.
commune de Sens; des sections de Marat, des sans-culottes et de la montagne de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Bazas; de celui de la commune de Langon, chef-lieu de canton; des citoyens de la commune de Rix; du conseil général de la commune de Ganges, district de Montpellier; de celui de la commune de Saint-Amand, département du Cher; des maire, officiers municipaux et procureur de la commune de Saint-Servan; du conseil général de la commune de Granville; des administrateurs du district de Colmar, des membres du tribunal du district de Limoges, de l'administration du district de Bazas, de ceux du district de Charolles; des administrateurs provisoires du district de Tarascon, réunis à ceux restés fidèles ...
...rateurs et procureur-syndic du district de Civray, département de la Vienne; des administrateurs du district de Semur, département de la Côte-d'Or; du directoire du district de Bernay, département de l'Eure; du conseil de district de Saint-Amand, département du Cher; des citoyens du conseil général du département de la Corrèze, des autorités constituées et révolutionnaires de la ville d'Orléans, des administrations...
...vres, du conseil général du département de la Sarthe, de l'administration régénérée du département de Lot-et Garonne, du conseil général du département des Basses-Pyrénées, de celui des Alpes-Maritimes; des autorités constituées de la ville de Ramber-villers, département des Vosges; des trois corps administratifs de la ville de Besançon, le comité de Salut publie et de la Société populaire; des administrateurs du département des Côtes-du-Nord; de la Société populaire de Guéret, département de la Creuse; de celle populaire et républicaine de Noyon (1), de celle de Castres; de celle des amis de la liberté et de l'égalité, séant à Toulon-sur-Arroux, département de Saône-et-Loire; de celle républicaine de Fé-camp, de celle des amis de la République de Beauvais, de la Société républicaine de Roche-fort, de la Société populaire de Châteauneuf, département du Cher; de celle populaire et républicaine de Neuville, département du Loiret; de celle des sans-culottes républicains séant à Amboise, de celle de Pacy-sur-Eure; de celle de Miremont, département de Haute-Garonne; de cell de Castelnau-Montratier, de la Société populaire des sans-culottes de la montagne de la ville de Beaucaire; de celle des sans-culottes de Fleurance, département du Gers; de la Société populaire de Saint-Dié, département des Vosges, de la Société républicaine séant à Epernay; de celle de Charly, département de l'Aisne; de celle de Péronne, de celle révolutionnaire de Moissac, des républicains de la commune de Vaugirard, de la Société populaire de Redon; de celle de l'Ile-Jourdain, département du Gers; de celle républicaine de Crépy, département de l'Oise; de celle de la Réole, de celle de Tartas, de la Société fra-fraternelle et républicaine des sans-culottes de Trévoux, de celle de Béziers, des membres du comité de correspondance de la Société populaire de Massillargues, département de l'Hérault; de celle des républicains de Périgueux; de celle de Charlieu, département de Saône-et-Loire; de celle d'Hazebrouck, de celle de Bar-sur-Aube,
commune de Sens; des sections de Marat, des sans-culottes et de la montagne de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Bazas; de celui de la commune de Langon, chef-lieu de canton; des citoyens de la commune de Rix; du conseil général de la commune de Ganges, district de Montpellier; de celui de la commune de Saint-Amand, département du Cher; des maire, officiers municipaux et procureur de la commune de Saint-Servan; du conseil général de la commune de Granville; des administrateurs du district de Colmar, des membres du tribunal du district de Limoges, de l'administration du district de Bazas, de ceux du district de Charolles; des administrateurs provisoires du district de Tarascon, réunis à ceux restés fidèles à la loi; des administrateurs et procureur-syndic du district de Civray, département de la Vienne; des administrateurs du district de Semur, département de la Côte-d'Or; du directoire du district de Bernay, département de l'Eure; du conseil de district de Saint-Amand, département du Cher; des citoyens du conseil général du département de la Corrèze, des autorités constituées et révolutionnaires de la ville d'Orléans, des administrations du département des Deux-Sèvres, du conseil général du département de la Sarthe, de l'administration régénérée du département de Lot-et Garonne, du conseil général du département des Basses-Pyrénées, de celui des Alpes-Maritimes; des autorités constituées de la ville de Ramber-villers, département des Vosges; des trois corps administratifs de la ville de Besançon, le comité de Salut publie et de la Société populaire; des administrateurs du département des Côtes-du-Nord; de la Société populaire de Guéret, département de la Creuse; de celle populaire et républicaine de Noyon (1), de celle de Castres; de celle des amis de la liberté et de l'égalité, séant à Toulon-sur-Arroux, département de Saône-et-Loire; de celle républicaine de Fé-camp, de celle des amis de la République de Beauvais, de la Société républicaine de Roche-fort, de la Société populaire de Châteauneuf, département du Cher; de celle populaire et républicaine de Neuville, département du Loiret; de celle des sans-culottes républicains séant à Amboise, de celle de Pacy-sur-Eure; de celle de Miremont, département de Haute-Garonne; de cell de Castelnau-Montratier, de la Société populaire des sans-culottes de la montagne de la ville de Beaucaire; de celle des sans-culottes de Fleurance, département du Gers; de la Société populaire de Saint-Dié, département des Vosges, de la Société républicaine séant à Epernay; de celle de Charly, département de l'Aisne; de celle de Péronne, de celle révolutionnaire de Moissac, des républicains de la commune de Vaugirard, de la Société populaire de Redon; de celle de l'Ile-Jourdain, département du Gers; de celle républicaine de Crépy, département de l'Oise; de celle de la Réole, de celle de Tartas, de la Société fra-fraternelle et républicaine des sans-culottes de Trévoux, de celle de Béziers, des membres du comité de correspondance de la Société populaire de Massillargues, département de l'Hérault; de celle des républicains de Périgueux; de celle de Charlieu, département de Saône-et-Loire; de celle d'Hazebrouck, de celle de Bar-sur-Aube,
(1) C'est une erreur; il s'agit de la ville de Nyons. (1) C'est une erreur; il s'agit de la ville de Nyons.
Le conseil général du département de la Haute-Saône, à la Convention nationa... Le conseil général du département de la Haute-Saône, à la Convention nationale ('3).'
« Vesoul, ce 30 septembre 1793 « Vesoul, ce 30 septembre 1793
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
« Vous avez trouvé le moyen de purger les administrations de quantité de malveillants et de traîtres; employez-en un semblable pour...
...ans nos armées et dans l'administration de leurs subsistances; terrassez l'hydre de l'agiotage; le salut de la patrie repose entre vos mains, nous ...
« Vous avez trouvé le moyen de purger les administrations de quantité de malveillants et de traîtres; employez-en un semblable pour arrêter enfin le cours des trahisons dans nos armées et dans l'administration de leurs subsistances; terrassez l'hydre de l'agiotage; le salut de la patrie repose entre vos mains, nous n'avons les
(1) Il s'agit de Bazas. (1) Il s'agit de Bazas.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81 à M. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81 à M.
...expression des mêmes sentiments pour la Constitution, et invitent la Convention à rester à s... Toutes ces adresses, dictées par le plus ardent républicanisme, contiennent l'expression des mêmes sentiments pour la Constitution, et invitent la Convention à rester à son poste.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 69
« Montebourg, ce 1er octob