Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-121 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-101 hits on 1789-110 hits on 1789-123 hits on 1790-017 hits on 1790-0215 hits on 1790-038 hits on 1790-049 hits on 1790-056 hits on 1790-0612 hits on 1790-077 hits on 1790-0810 hits on 1790-096 hits on 1790-1016 hits on 1790-116 hits on 1790-126 hits on 1791-0113 hits on 1791-0210 hits on 1791-036 hits on 1791-047 hits on 1791-0520 hits on 1791-0613 hits on 1791-0716 hits on 1791-087 hits on 1791-0912 hits on 1791-1020 hits on 1791-1117 hits on 1791-1218 hits on 1792-0122 hits on 1792-0226 hits on 1792-0326 hits on 1792-0427 hits on 1792-0514 hits on 1792-0636 hits on 1792-0733 hits on 1792-0817 hits on 1792-098 hits on 1792-1015 hits on 1792-1114 hits on 1792-123 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-036 hits on 1793-042 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-078 hits on 1793-0813 hits on 1793-094 hits on 1793-1018 hits on 1793-1118 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
51 - 59 sur 59 volumes
  • Tome 74 : Du 12 au 22 septembre 1793 5 résultats
    • Séance du jeudi 12 septembre 1793

      Séance du jeudi 12 septembre 1793

      page 1 - 28
      CONVENTION NATIONALE Séance du jeudi 12 septembre 1793 . L'an II de la République française une et indivisible. La séance est ouverte à 10 heures. Un membre du comité de correspondance donne lecture des lettres et pièces dont l'analyse est ci-après (1). Les administrateurs du département de police font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, à l'
      ...
      di 14 septembre 1793, p. 1002, col. 2. On demande l'ordre du jour. L'Assemblée y passe. II Motion relative aux officiers qui ne savent pas lire- Compte rendu du Moniteur universel (1). N... La plupart des officiers nouvellement nommés ne savent pas lire, ce qui est d'un grand inconvénient. Je demande que le comité de Salut public vous fasse un rapport sur cet objet. Cette proposition est décrétée.
      CONVENTION NATIONALE Séance du jeudi 12 septembre 1793 . L'an II de la République française une et indivisible. La séance est ouverte à 10 heures. Un membre du comité de correspondance donne lecture de
      ...
      des officiers nouvellement nommés ne savent pas lire, ce qui est d'un grand inconvénient. Je demande que le comité de Salut public vous fasse un rapport sur cet objet. Cette proposition est décrétée.
    • Séance du vendredi 13 septembre 1793

      Séance du vendredi 13 septembre 1793

      page 28 - 78
      CONVENTION NATIONALE Séance du vendredi 13 septembre 1793 L'an II de la République française une et indivisible. La séance est ouverte à 10 heures. Un secrétaire donne lecture des procès-verbaux des 8 0t 12 de ce mois : leur rédaction est adoptée (2). Plusieurs pétitions et adresses sont mises sous les yeux de la Convention nationale (3).- Par leur lettre du 3 de ce mois, les officiers du 102e régi
      ...
      fin, il est dit que plusieurs personnes qui avaient donçé des signaux aux Anglais, ont été arrêtées; que notre armée est aux prises avec l'ennemi auprès de Furnes; enfin, qu'une partie des forces de l'ennemi se porte sur Maubeuge, et qu'une autre fait des ravages considérables du côté de Cambrai et Saint-Quentin. Les républicains volent au secours de Maubeuge : ils tâcheront de prévenir l'ennemi.
      CONVENTION NATIONALE Séance du vendredi 13 septembre 1793 L'an II de la République française une et indivisible. La séance est ouverte à 10 heures. Un secrétaire donne lecture des procès-verbaux des 8
      ...
      l'ennemi se porte sur Maubeuge, et qu'une autre fait des ravages considérables du côté de Cambrai et Saint-Quentin. Les républicains volent au secours de Maubeuge : ils tâcheront de prévenir l'ennemi.
    • Séance du lundi matin 16 septembre 1793

      Séance du lundi matin 16 septembre 1793

      page 246 - 276
      CONVENTION NATIONALE Présidence de Billaud-Varenne. Séance du lundi matin 16 septembre 1793 L'an II de la République française, une et indivisible. Le citoyen Cofinda juge de paix du canton de Beaulieu, district de Noyon, offre 20 livres pour fournir aux frais de la guerre (1). Un membre du comité de correspondance donne lecture des pièces et adresses dont l'extrait suit : Lettre des administrateur
      ...
      même sens. Après de longs débats, la Convention nationale suspend l'exécution du décret qui ordonne l'établissement de trois degrés progressifs d'instruction : elle en maintient la disposition, portant suppression des facultés des arts, de médecine, de théologie et de droit, et enjoint au comité d'instruction publique de présenter incessamment un rapport sur celles dont l'exécution est suspendue.
      CONVENTION NATIONALE Présidence de Billaud-Varenne. Séance du lundi matin 16 septembre 1793 L'an II de la République française, une et indivisible. Le citoyen Cofinda juge de paix du canton de Beaulieu
      ...
      nt suppression des facultés des arts, de médecine, de théologie et de droit, et enjoint au comité d'instruction publique de présenter incessamment un rapport sur celles dont l'exécution est suspendue.
    • Séance du mardi 17 septembre 1793

      Séance du mardi 17 septembre 1793

      page 292 - 340
      CONVENTION NATIONALE Séance du mardi 17 septembre 1793 , l'an II de la République française une et indivisible. présidence de billaud-varenne. La séance est ouverte à dix heures par la lecture des pièces et adresses ci-après mentionnees. La commune de Paris remet l'état journalier des détenus dans les maisons de justice, d arrêt et de détention; leur nombre se porte a 2,041 (3). Suit la lettre des
      ...
      Barère reproduit qu'il est de justice d'éloigner tous les gens suspects. Collot d'Herbois. Je suis loin de vouloir l'effet rétroactif, mais je demande la sévère exécution des anciens décrets. Après quelques discussions, la Convention décrète que tout déporté ne pourra recevoir de traitement, et renvoie l'article proposé par Barère sur les débiteurs de fausses nouvelles, au comité de Salut public.
      CONVENTION NATIONALE Séance du mardi 17 septembre 1793 , l'an II de la République française une et indivisible. présidence de billaud-varenne. La séance est ouverte à dix heures par la lecture des pièc
      ...
      uelques discussions, la Convention décrète que tout déporté ne pourra recevoir de traitement, et renvoie l'article proposé par Barère sur les débiteurs de fausses nouvelles, au comité de Salut public.
    • Séance du mercredi 18 septembre 1793

      Séance du mercredi 18 septembre 1793

      page 340 - 384
      CONVENTION NATIONALE Séance du mercredi 18 septembre 1793. L'an II de la République Française, une et indivisible Présidence de Billaud-Varenne. La séance est ouverte à 10 heures. Un membre de la commission des dépêches donne lecture de différentes pièces (1). Il résulte de l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, que le total, le jour d'hier,
      ...
      es mesures contre tel ou tel individu ou de faire une loi générale. Je demande que l'Assemblée approuve formellement les arrêtés de Collot d'Herbois et que l'Assemblée invite ce commissaire à suivra de telles mesures. L'on réclame l'ajournement. Osselin s'y oppose et appuie vivement les propositions de Robespierre et le renvoi à la commission des subsistances. Ces deux propositions sont décrétées.
      CONVENTION NATIONALE Séance du mercredi 18 septembre 1793. L'an II de la République Française, une et indivisible Présidence de Billaud-Varenne. La séance est ouverte à 10 heures. Un membre de la commi
      ...
      e telles mesures. L'on réclame l'ajournement. Osselin s'y oppose et appuie vivement les propositions de Robespierre et le renvoi à la commission des subsistances. Ces deux propositions sont décrétées.
  • Tome 75 : Du 23 septembre au 3 octobre 1793 3 résultats
    • Séance du lundi matin 23 septembre 1793

      Séance du lundi matin 23 septembre 1793

      page 2 - 29
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi matin, 23 septembre 1793 . L'an II de la République française, une et indivisible présidence de cambon r La séance est ouverte à dix heures par la lecture des procès-verbaux de celles des 15 juillet et 16 septembre. La rédaction en est adoptée (1). La section des Gardes-Françaises instruit la Convention nationale qu'elle doit célébrer le même jour l'inauguration
      ...
      4 1,301,837 45,347 36,263 90,485 64 5 20 200 28,510 .4,923 9,287 10,033 4,879 4,235 84,282 59,148 117,167 62-,855 285-100 65 46 14,131 59,041 67,836 61,993 58,224 250 49,289 421 5 100 36 5 230 liv. 462 liv. 790 liv. 299 OBSERVATIONS Beaucoup de défectueuses dans 1-es magasins de l'administration qui ne valent pas le quart de ce qu'elles ont coûté : les commissaires ont chargé d'en faire le triage.
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi matin, 23 septembre 1793 . L'an II de la République française, une et indivisible présidence de cambon r La séance est ouverte à dix heures par la lecture des procè
      ...
      2 liv. 790 liv. 299 OBSERVATIONS Beaucoup de défectueuses dans 1-es magasins de l'administration qui ne valent pas le quart de ce qu'elles ont coûté : les commissaires ont chargé d'en faire le triage.
    • Séance du mercredi 25 septembre 1793

      Séance du mercredi 25 septembre 1793

      page 104 - 161
      CONVENTION NATIONALE Séance du mercredi 25 septembre 1793 , L'an II de la République française, une et indivisible Présidence de Cambon. La séance s'ouvre par la lecture des adresses,, pétitions et lettres dont l'extrait suit : Lettre des administrateurs du département de-police; ils adressent à la Convention le total des (1) Mercure universel (mercredi 25 septembre 1793: p. 396, col. 1). • détenus
      ...
      public, décret qui altère cette confiance, ou je donnerai ma démission. Après divers débats, et sur la proposition de Robespierre, l'Assemblée décrète que les membres de son comité de Salut public ont toute sa confiance. Duroy réclame la parole : l'Assemblée, sur cette réclamation, passe à l'ordre du jour. L'Assemblée nationale décrète qu'elle approuve les opérations de son comité de Salut public.
      CONVENTION NATIONALE Séance du mercredi 25 septembre 1793 , L'an II de la République française, une et indivisible Présidence de Cambon. La séance s'ouvre par la lecture des adresses,, pétitions et let
      ...
      toute sa confiance. Duroy réclame la parole : l'Assemblée, sur cette réclamation, passe à l'ordre du jour. L'Assemblée nationale décrète qu'elle approuve les opérations de son comité de Salut public.
    • Séance du lundi 30 septembre 1793

      Séance du lundi 30 septembre 1793

      page 334 - 382
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 30 septembre 1793 l'an II de la République française, une et indivisible Présidence de cambon. A l'ouverture de la séance on lit le procès-verbal de celle du 27 : sa rédaction est adoptée (3) . On lit ensuite les pièces dont l'extrait suit État des détenus dans les maisons d'arrêt, de justice et de détention du département de Paris, à l'époque du 28 septembre, i
      ...
      ale, vertu qui lui a fait vendre ses meubles pour subvenir aux besoins de sa mère, etc., etc. L'Assemblée pleinement convaincue de la fausseté des inculpations intentées contre Daubigny, décrète à l'unanimité qu'elle approuve le ■choix qu'en a fait le ministre de la guerre pour second adjoint; décrète en outre l'insertion au Bulletin de toutes les pièces relatives à la justification de ce citoyen.
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 30 septembre 1793 l'an II de la République française, une et indivisible Présidence de cambon. A l'ouverture de la séance on lit le procès-verbal de celle du 27 : s
      ...
      nanimité qu'elle approuve le ■choix qu'en a fait le ministre de la guerre pour second adjoint; décrète en outre l'insertion au Bulletin de toutes les pièces relatives à la justification de ce citoyen.
  • Tome 76 : Du 4 au 18 octobre 1793 1 résultat
    • Séance du samedi 5 octobre 1793

      Séance du samedi 5 octobre 1793

      page 63 - 131
      CONVENTION NATIONALE Séance du samedi 5 octobre 1793 . L'an II de la République Française une et indivisible Présidence de Charlier. La séance s'ouvre par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille (1). La rédaction est adoptée (2). Les administrateurs de la police font passer l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3
      ...
      (1) Le don patriotique de la Société populaire de Jougne n'est pas mentionné au procès-verbal ; mais il figure dans le Supplément du Bulletin de la Convention du 14° jour du premier mois de !'an II (samedi 5 octobre 1793). (2) Ce décret qui ne figure pas dans les procès-verbaux de la Convention se trouve dans la Collection générale des décrets rendus par la Convention, de Baudouin, t. 34, p. 118.
      CONVENTION NATIONALE Séance du samedi 5 octobre 1793 . L'an II de la République Française une et indivisible Présidence de Charlier. La séance s'ouvre par la lecture du procès-verbal de la séance de la
      ...
      samedi 5 octobre 1793). (2) Ce décret qui ne figure pas dans les procès-verbaux de la Convention se trouve dans la Collection générale des décrets rendus par la Convention, de Baudouin, t. 34, p. 118.
  • Tome 77 : Du 19 au 28 octobre 1793 2 résultats
    • Séance du 28 jour du 1 samedi 19 octobre 1793

      Séance du 28 jour du 1 samedi 19 octobre 1793

      page 2 - 320
      CONVENTION NATIONALE Séance du 28 jour du 1er mois de l'an II de la République française une et indivisible. Samedi 19 octobre 1793 . présidence de charlier. La séance a été ouverte à 10 heures par la lecture des pièces et adresses ci-après mentionnées. La citoyenne Colombe Gillet, femme Lhomme, fille et épouse d'un vigneron, fait l'offrande patriotique de la somme de 5 livres (1). Suivent : 1° le
      ...
      esprits n'y ont que les inquiétudes inséparables du grand mouvement qui s'opère à Paris. Vous pouvez au surplus compter sur notre zèle et notre dévouement pour tout ce qui peut intéresser le salut de la chose pubhque. Signé : Bonnamour, président du département, Richard aîné, administrateur, Durieu, Tar-dy, Borde, Mottin, Matherou et Meynis, procureur général syndic. Pour copie conforme. Gauthier.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 28 jour du 1er mois de l'an II de la République française une et indivisible. Samedi 19 octobre 1793 . présidence de charlier. La séance a été ouverte à 10 heures par la
      ...
      la chose pubhque. Signé : Bonnamour, président du département, Richard aîné, administrateur, Durieu, Tar-dy, Borde, Mottin, Matherou et Meynis, procureur général syndic. Pour copie conforme. Gauthier.
    • Séance du mardi 22 octobre 1793

      Séance du mardi 22 octobre 1793

      page 382 - 440
      CONVENTION NATIONALE Séance du premier jour du 2e mois de Pan II. (Mardi 22 octobre 1793) Séance du matin. La séance est ouverte à 10 heures du matin (1). La Société populaire de Reims invite la Convention nationale à porter sa sollicitude sur les besoins qu'éprouvent les départements de l'Aisne et de la Marne, et à rester à son poste jusqu'à ce que la terre de la liberté ne soit plus souillée par
      ...
      s gardons-nous de céder aux impulsions désordonnées d'une fougue dévorante qui ne nous laisserait que d'inutiles regrets, et dont les bruyantes expéditions n'auraient en rien servi la cause de la sainte, de la subhme hberté, qui toujours fut et sera toujours l'amie, la protectrice des arts, des sciences et du génie. Paris, le 25e du 1 er mois, l'an II de la République française une et indivisible.
      CONVENTION NATIONALE Séance du premier jour du 2e mois de Pan II. (Mardi 22 octobre 1793) Séance du matin. La séance est ouverte à 10 heures du matin (1). La Société populaire de Reims invite la Conven
      ...
      te, de la subhme hberté, qui toujours fut et sera toujours l'amie, la protectrice des arts, des sciences et du génie. Paris, le 25e du 1 er mois, l'an II de la République française une et indivisible.
  • Tome 78 : Du 29 octobre au 10 novembre 1793 5 résultats
    • 29 octobre 1793

      29 octobre 1793

      page 2 - 37
      CONVENTION NATIONALE Séance du 8 brumaire l'an II de la République française, une et indivisible. (29 octobre 1793) La séance est ouverte à 10 heures et demie. Un secrétaire lit le procès-verbal du 1er bru_ maire, present mois : la rédaction en est ad£p- II a été fait lecture d'une adresse des corns constitues comité révolutionnaire et Société dK pulaire de Castres, et du conseil du département du
      ...
      e fut accueillie par des applaudissements. dinaire, qu'après la troisième séance et au commencement de la suivante, le président du tribunal soit tenu de fermer les débats et l'instruction, si déjà ils ne l'étaient, après avoir consulté le jury, qui déclarera s'il est en état de prononcer. Dans le cas de la négative, l'instruction serait continuée. Barère appuie cette proposition qui est décrétée.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 8 brumaire l'an II de la République française, une et indivisible. (29 octobre 1793) La séance est ouverte à 10 heures et demie. Un secrétaire lit le procès-verbal du 1er
      ...
      s ne l'étaient, après avoir consulté le jury, qui déclarera s'il est en état de prononcer. Dans le cas de la négative, l'instruction serait continuée. Barère appuie cette proposition qui est décrétée.
    • Séance du vendredi 8 novembre 1793

      Séance du vendredi 8 novembre 1793

      page 570 - 615
      CONVENTION NATIONALE Séance du 18 brumaire, Tan U de la République française, une et indivisible. ( Vendredi, 8 novembre 1793 .) Un secrétaire donne lecture de la correspondance (1). Le procès-verbal de la séance dernière est lu et approuvé par l'Assemblée (2). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. (2) Ibid. Plusieurs pétitionnaires sont successivement introduits â la barre; l'Assemblée en
      ...
      ion de cela. Il existe, dit-il, à Paris, mais à Paris seulement, une réunion d'artistes dont le civisme et les talents sont connus. Ils demandent à être organisés en corps d'institut national; chacun sent l'utilité de cet établissement. Voilà la question, la seule question. La rédaction est adoptée en ces termes : (Suit le texte du décret que nous avons inséré ci-dessus, d'après le procès-verbal.)
      CONVENTION NATIONALE Séance du 18 brumaire, Tan U de la République française, une et indivisible. ( Vendredi, 8 novembre 1793 .) Un secrétaire donne lecture de la correspondance (1). Le procès-verbal d
      ...
      sent l'utilité de cet établissement. Voilà la question, la seule question. La rédaction est adoptée en ces termes : (Suit le texte du décret que nous avons inséré ci-dessus, d'après le procès-verbal.)
    • Séance du samedi 9 novembre 1793

      Séance du samedi 9 novembre 1793

      page 615 - 674
      CONVENTION NATIONALE Séance du 19 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Samedi, 9 novembre 1793 .) La séance est ouverte à 10 heures et demie (1). Les administrateurs de la police de Paris envoient l'état des prisonniers : leur nombre se monte à 3,199 (£). Suit la lettre des administrateurs du départe-ment de police (3). Commune de Paris, le 18 brumaire, l'an II de la
      ...
      r ce que la Convention, ni vous sûre- J ment, n avez pas eu intention de donner. « Enfin, citoyens collègues, nous ferons tout ce qui dépendra de nous. Comptez sur la sa-gnards C0Urage efc rénergie de vrais Monta- Salut et fraternité. « Mallarmé; Guyardin; J.-B. Lacoste. » (1) C'est un traite en dale du meme jour passe avec un certain Fesquet. Suit la lettre du citoyen Laubreau, dit Non-vion (1) :
      CONVENTION NATIONALE Séance du 19 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Samedi, 9 novembre 1793 .) La séance est ouverte à 10 heures et demie (1). Les administrateurs de l
      ...
      vrais Monta- Salut et fraternité. « Mallarmé; Guyardin; J.-B. Lacoste. » (1) C'est un traite en dale du meme jour passe avec un certain Fesquet. Suit la lettre du citoyen Laubreau, dit Non-vion (1) :
    • Séance du dimanche 10 novembre 1793

      Séance du dimanche 10 novembre 1793

      page 674 - 724
      CONVENTION NATIONALE Séance du 20 brumaire an II. ( Dimanche, 10 novembre 1793 ). Adresse de la Société des sans-culottes d'Aumale, qui félicite la Convention sur ses glorieux travaux et l'invite à rester à son poste. Mention honorable, insertion au « Bulletin » (1). Suit Vadresse de la Société des sans-culottes d'Aumale (2) : La Société des sans-culottes d'Aumale, a la Convention nationale. « Le n
      ...
      des airs chéris des répubhcains. La Convention nationale décrète que l'édifice connut sous le nom d'église Notre-Dame s'appellera désormais le temple de la Raison. Le Président met le bonnet rouge sur sa tête et embrasse la Liberté qui vient se placer à côté de lui. L'Assemblée va se transporter en masse au temple de la Raison pour y chanter YHymne de la liberté. Séance levée à 3 heures et demie.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 20 brumaire an II. ( Dimanche, 10 novembre 1793 ). Adresse de la Société des sans-culottes d'Aumale, qui félicite la Convention sur ses glorieux travaux et l'invite à res
      ...
      r sa tête et embrasse la Liberté qui vient se placer à côté de lui. L'Assemblée va se transporter en masse au temple de la Raison pour y chanter YHymne de la liberté. Séance levée à 3 heures et demie.
    • Séance du mercredi 6 novembre 1793

      Séance du mercredi 6 novembre 1793

      page 450 - 492
      CONVENTION NATIONALE Séance (1) du 16 brumaire, l'an n de la République française une et indivisible. Séance du matin. ( Mercredi, 6 novembre 1793 .) Un secrétaire donne lecture du procès-verbal te la séance du 6 de ce mois. La rédaction en est adoptée (2). Un membre rend compte des adresses, pétitions et lettres dont l'extrait suit (3) : Les administrateurs du district du Var écrivent que sur la n
      ...
      leur tombeau, lous les départements voisins accourent en masse pour les exterminer. Philippeaux. Celui de la Sarthe a fourni pour sa part 25,000 hommes. Je demande que vous décrétiez qu'il a bien mérité de la patrie. Un membre : Attendons le succès des patriotes et 1 anéantissement des scélérats; nous prononcerons alors sur la reconnaissance et la venfiance que la nation doit exercer. (Adopté.) °
      CONVENTION NATIONALE Séance (1) du 16 brumaire, l'an n de la République française une et indivisible. Séance du matin. ( Mercredi, 6 novembre 1793 .) Un secrétaire donne lecture du procès-verbal te la
      ...
      ité de la patrie. Un membre : Attendons le succès des patriotes et 1 anéantissement des scélérats; nous prononcerons alors sur la reconnaissance et la venfiance que la nation doit exercer. (Adopté.) °
  • Tome 79 : Du 11 au 23 novembre 1793 affichant 10 sur 11 résultats tout afficher
    • Séance du lundi 11 novembre 1793

      Séance du lundi 11 novembre 1793

      page 2 - 45
      CONVENTION NATIONALE Séance du 21 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Lundi, 11 novembre 1793 ) Un secrétaire lit le procès-verbal de la séance « nier : la rédaction mise aux voix est adoptée (1). Lè citoyen Basse, premier vicaire épiscopal du département du Gard, annonce à la Convention qu U vient de se marier à Victoire Duchêne; que «.fanatisme en enrage, mais que
      ...
      décrété d'accusation ; et, dans le second, présenté comme s'il avait été mis hors de la loi. Le comité de Sûreté générale fera demain son rapport à cet égard. Osselin écrit de la Conciergerie que sa détention est l'effet de la calomnie et de l'erreur; que le comité de Sûreté générale a été trompé. Il demande à être entendu. L'Assemblée n'étant pas complète, sa lettre sera relue demain à 2 heures.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 21 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Lundi, 11 novembre 1793 ) Un secrétaire lit le procès-verbal de la séance « nier : la rédaction mis
      ...
      détention est l'effet de la calomnie et de l'erreur; que le comité de Sûreté générale a été trompé. Il demande à être entendu. L'Assemblée n'étant pas complète, sa lettre sera relue demain à 2 heures.
    • Séance du vendredi 22 novembre 1793

      Séance du vendredi 22 novembre 1793

      page 614 - 662
      CONVENTION NATIONALE Séance du 2 frimaire, l'an n de la République française, une et indivisible. ( Vendredi 22 novembre 1793 .) La séance èst ouverte à 10 heures (3). Un secrétaire fait lecture du procès-verbal du 9 brumaire dernier; il est adopté (4). Le ministre de l'intérieur écrit à la Convention que plusieurs gens suspects se sont soustraits à leur arrestation, prononcée par des cô-mités de s
      ...
      , soyez politiques, que rien ne vous effraie; montrez-vous grands comme le peuple; il est terrible dans ses fureurs vengeresses ; mais il veut la justice. Proclamez-la en son nom, et vous aurez mérité ses applaudissements., ( Suit le texte du décret que nous avons inséré ci-dessus, page 645 d'après le procès-verbal) (1) Mercure universel [3 frimaire an II (samedi 23 novembre 1793), p. 40, col. 2].
      CONVENTION NATIONALE Séance du 2 frimaire, l'an n de la République française, une et indivisible. ( Vendredi 22 novembre 1793 .) La séance èst ouverte à 10 heures (3). Un secrétaire fait lecture du pro
      ...
      ses applaudissements., ( Suit le texte du décret que nous avons inséré ci-dessus, page 645 d'après le procès-verbal) (1) Mercure universel [3 frimaire an II (samedi 23 novembre 1793), p. 40, col. 2].
    • Séance du samedi 23 novembre 1793

      Séance du samedi 23 novembre 1793

      page 663 - 716
      CONVENTION NATIONALE Séance du 3 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Samedi 23 novembre 1793 ,) La séance est ouverte à 10 heures (1). Un secrétaire fait lecture du procès-verbal de la séance du 27 brumaire; il est adopté (2). La municipalité révolutionnaire de Lorient félicite la Convention sur ses travaux et les mesures vigoureuses qu'elle a prises. Insertion au «
      ...
      ions par des nominations pour quinzaine, comme celles des présidents. Je demande la suppression de tous les procureur des communes et de leurs substituts. (Applaudi.) Billaud. La nomination à toutes ces places est un droit de souveraineté du peuple. La Convention ne veut que paralyser le mauvais esprit des administrations. Après des débats, l'Assemblée renvoie toutes les propositions à son comité.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 3 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Samedi 23 novembre 1793 ,) La séance est ouverte à 10 heures (1). Un secrétaire fait lecture du proc
      ...
      es places est un droit de souveraineté du peuple. La Convention ne veut que paralyser le mauvais esprit des administrations. Après des débats, l'Assemblée renvoie toutes les propositions à son comité.
    • Séance du mardi 12 novembre 1793

      Séance du mardi 12 novembre 1793

      page 45 - 119
      CONVENTION NATIONALE Séance du 22 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Mardi, 12 novembre 1793 ). Un membre donne lecture des pièces suivantes : Lettre du citoyen Prieur-Rocquemont, détenu à l'Abbaye, par laquelle il, prie la Convention nationale de s'intéresser à son sort. Renvoyé au comité de Sûreté générale (1). Adresse des administrateurs du district de Marennes :
      ...
      arme terrible elle écrasera tous les ennemis de la liberté. Gardez-vous de suivre la marche de l'Assemblée constituante. Le génie révolutionnaire ne doit s'user qu'au tombeau. (Vifs applaudissements.) On demandait le rapport pur et simple du décret, et dans la rédaction de Dubarran il était motivé sur les principes énoncés par Barère. Billaud-Varenne insiste.sur cette rédaction. Elle est adoptée.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 22 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Mardi, 12 novembre 1793 ). Un membre donne lecture des pièces suivantes : Lettre du citoyen Prieur-
      ...
      ) On demandait le rapport pur et simple du décret, et dans la rédaction de Dubarran il était motivé sur les principes énoncés par Barère. Billaud-Varenne insiste.sur cette rédaction. Elle est adoptée.
    • Séance du mercredi 13 novembre 1793

      Séance du mercredi 13 novembre 1793

      page 119 - 168
      CONVENTION NATIONALE Séance du 23 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Mercredi 13 novembre 1793. ) Un des secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du 17 brumaire. Il est approuvé par l'Assemblée (1). Le citoyen Nicolas, ancien fabricant d'armes à Saint-Etienne, fait don à la patrie de 5 fusils neufs avec leurs baïonnettes» Mention honorable, insertion a
      ...
      é de grands malheurs. Hébert dénonce ensuite Thuriot, pour s'être opposé a l'arrestation de Custine, qu'il traitait dacte arbitraire; et pour avoir dit qu'il n'y donnerait jamais son adhésion. Il termine par demander l'expulsion de Thuriot de la Société des Jacobins et l'examen de la conduite de Chabot et de Basire, et le prompt jugement des députés complices de Brissot et de sa faction. (Adopté.)
      CONVENTION NATIONALE Séance du 23 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Mercredi 13 novembre 1793. ) Un des secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du 17 br
      ...
      ine par demander l'expulsion de Thuriot de la Société des Jacobins et l'examen de la conduite de Chabot et de Basire, et le prompt jugement des députés complices de Brissot et de sa faction. (Adopté.)
    • Séance du jeudi 14 novembre 1793

      Séance du jeudi 14 novembre 1793

      page 168 - 227
      CONVENTION NATIONALE Séance du 24 brumaire de l'an Iî de la République française, une et indivisible. ( Jeudi, 14 novembre 1793 ). Deux secrétaires font lecture des procès-ver-baux des 15 et 18 brumaire, la rédaction en est adoptee (1). On donne lecture d'une lettre d'un courrier venant de l'armée de l'Ouest. Il annonce qu'un commissaire du pouvoir exécutif à Saint-Ger-main-en-Laye a laissé passer
      ...
      gravure soient distribués aux députés et aux départements; enfin que les planches soient ensuite remises à David. Toutes ces propositions sont adoptées. Un membre. Je demande que Mirabeau sorte du Panthéon. Le comité d'instruction publique fera un rapport a cet égard. Sous aucun prétexte les deux tableaux de Marat ot Lepeletier ne pourront, après la Convention, sortir du sein du Corps législatif.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 24 brumaire de l'an Iî de la République française, une et indivisible. ( Jeudi, 14 novembre 1793 ). Deux secrétaires font lecture des procès-ver-baux des 15 et 18 brumair
      ...
      nthéon. Le comité d'instruction publique fera un rapport a cet égard. Sous aucun prétexte les deux tableaux de Marat ot Lepeletier ne pourront, après la Convention, sortir du sein du Corps législatif.
    • Séance du vendredi 15 novembre 1793

      Séance du vendredi 15 novembre 1793

      page 227 - 303
      CONVENTION NATIONALE Séance du 25 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Vendredi 15 novembre 1793 .) Un secrétaire a fait léeture du procès-verbal de la seance du 20 brumaire (2). Le citoyen Rignault, traiteur, section de la Montagne, déposé sur le bureau 2 écus de 6 livres et 2 de 3 livres. Mention honorable, insertion au « Bufletin» (3). (1) Journal de Perlet in» 419
      ...
      ux qui se seraient rendus coupables de. néghgence dans l'exécution de la loi du onze .septembre dernier, compléter également provisoirement les administrations de districts et les municipalités qu'ils jugeraient trop incomplètes pour travailler avec soin à toutes les opérations que cette loi exige. Fait à Tours, le 11 brumaire de l'an II de la République française, une et indivisible. Guimberteau.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 25 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Vendredi 15 novembre 1793 .) Un secrétaire a fait léeture du procès-verbal de la seance du 20 bruma
      ...
      jugeraient trop incomplètes pour travailler avec soin à toutes les opérations que cette loi exige. Fait à Tours, le 11 brumaire de l'an II de la République française, une et indivisible. Guimberteau.
    • Séance du samedi 16 novembre 1793

      Séance du samedi 16 novembre 1793

      page 303 - 345
      CONVENTION NATIONALE Séance du 26 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Samedi, 16 novembre 1793. ) La séance est ouverte à 10 heures et demie. Un secrétaire fait lecture du procès-verbal de la séance du 11 de ce mois, dont la rédaction est adoptée (1). Les administrateurs du département de police font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice,
      ...
      gens suspects. Le fils de Dietrich, ancien maire de Strasbourg, a é é arrêté à Nogént et transféré à Paris, où sa conduite Sera scrupuleusement examinée. Ce compte rendu par Ruhl sera inséré au Bulletin. La Convention nationale approuve sa conduite et toutes les mesures de sûreté générale qu'il a prises. jamp. (1) Journal de Perlet [n° 421 du 27 brumaire an II (dimanche 17 novembre 1793), p. 377].
      CONVENTION NATIONALE Séance du 26 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Samedi, 16 novembre 1793. ) La séance est ouverte à 10 heures et demie. Un secrétaire fait lecture d
      ...
      in. La Convention nationale approuve sa conduite et toutes les mesures de sûreté générale qu'il a prises. jamp. (1) Journal de Perlet [n° 421 du 27 brumaire an II (dimanche 17 novembre 1793), p. 377].
    • Séance du dimanche 17 novembre 1793

      Séance du dimanche 17 novembre 1793

      page 345 - 407
      CONVENTION NATIONALE Séance du 27 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Dimanche 17 novembre 1793 ) La séance est ouverte à 10 heures et demie (1). On donne lecture de la correspondance comme il suit : Le conseil général de la commune de Poitiers envoie une adresse dans laquelle il félicite la Convention sur la punition d'Antoinette, sur la destruction du fédéralisme e
      ...
      time dont la nation française est animée envers les deux nations. Art. 7. « Le présent décret et le rapport du comité de Salut public seront imprimés et traduits dans toutes les langues, et répandus dans toute la République et dans les pays étrangers, pour attester a toutes les nations les principes delà République française, et les attentats de ses ennemis contre la sûreté générale des peuples. »
      CONVENTION NATIONALE Séance du 27 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Dimanche 17 novembre 1793 ) La séance est ouverte à 10 heures et demie (1). On donne lecture de la
      ...
      ans toute la République et dans les pays étrangers, pour attester a toutes les nations les principes delà République française, et les attentats de ses ennemis contre la sûreté générale des peuples. »
    • Séance du (18 novembre 1793

      Séance du (18 novembre 1793

      page 407 - 471
      CONVENTION NATIONALE Séance du 28 brumaire an II. Séance du (18 novembre 1793) Les administrateurs du département de police de Paris font passer à la Convention nationale l'état des personnes détenues dans les maisons d'arrêt : le nombre en était, à l'époque du 25 de ce mois, de 3,272, et le 26, de 3,292 (1). (Suivent deux lettres des administrateurs du département de police faisant connaître le no
      ...
      et objet. (1) Cet alinéa, dans l'original, est encadré de crayon rouge et porte en marge, au crayon rouge, le mot s Hérault. (2) Cet alinéa, dans l'original, est souligné au crayonjrouge. Je fus très surpris un jour de ce que Julien de Toulouse en avait signé un, lui seul, en mon absence, contre le nommé Grenu, banquier, que l'on ne voulait qu'effrayer. C. Basire, député à la Convention nationale.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 28 brumaire an II. Séance du (18 novembre 1793) Les administrateurs du département de police de Paris font passer à la Convention nationale l'état des personnes détenues
      ...
      surpris un jour de ce que Julien de Toulouse en avait signé un, lui seul, en mon absence, contre le nommé Grenu, banquier, que l'on ne voulait qu'effrayer. C. Basire, député à la Convention nationale.
  • Tome 80 : Du 24 novembre au 5 décembre 1793 7 résultats
    • Séance du mardi 3 décembre 1793

      Séance du mardi 3 décembre 1793

      page 536 - 579
      CONVENTION NATIONALE Séance du 13 frimaire, l'an n de la République française, une et indivisible. ( Mardi, 3 décembre 1793 .) Suit la lettre du procureur syndic du district d'Issoire (1). Au Président de la Convention nationale. « A Issoire, le 7 frimaire, 3e mois de l'an II de la République française, une et indivisible. « Citoyen Président, « Je te prie d'informer la Convention et de faire insér
      ...
      14 fri--maire an II (mercredi 4 décembre 1793), p. 3] e| le Journal de Perlet [n° 438 du 14 frimaire an II mercredi 4 décembre 1793), p. 281 rendent compte de la motion de Couthon dans les termes suivants i I. Compte rendu du Journal de la Montagne, COuthon, arrivé 4e Cpmmune-Affranehie, de- mande si la Convention Veut entendre le rapport veut l'entendre, ou si elle m'autorise à le faire imprimer.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 13 frimaire, l'an n de la République française, une et indivisible. ( Mardi, 3 décembre 1793 .) Suit la lettre du procureur syndic du district d'Issoire (1). Au Président
      ...
      ants i I. Compte rendu du Journal de la Montagne, COuthon, arrivé 4e Cpmmune-Affranehie, de- mande si la Convention Veut entendre le rapport veut l'entendre, ou si elle m'autorise à le faire imprimer.
    • Séance du mercredi 4 décembre 1793

      Séance du mercredi 4 décembre 1793

      page 579 - 652
      CONVENTION NATIONALE Séance du 14 frimaire, l'an n de la République française, une et indivisible. (Mercredi, 4 décembre 1793 ). Le procureur de la commune de Tonneins fait part à la Convention nationale qu'aussitôt que la Société populaire de cette commune a été informée que le 2e bataillon du département de Lot-et-Garonne, à l'armée du Bas-Rhin, avait perdu son butin, elle a ouvert une souscripti
      ...
      centraliser en aucune manière. Elles continueront de correspondre avec les comités de la Convention. Charlier demande que ceux des fonctionnaires, qui contreviendraient à cette défense, soient punis de dix ans de fers. Ces deux propositions sont décrétées. (1) Annales patriotiques et littéraires tn° 338 du (jeuii 5 décembre* 179.I" p. 34]" 15 frimaire ** " ^aire an 11 ^ 5 décembre 1793>' P' 153°.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 14 frimaire, l'an n de la République française, une et indivisible. (Mercredi, 4 décembre 1793 ). Le procureur de la commune de Tonneins fait part à la Convention nationa
      ...
      de dix ans de fers. Ces deux propositions sont décrétées. (1) Annales patriotiques et littéraires tn° 338 du (jeuii 5 décembre* 179.I" p. 34]" 15 frimaire ** " ^aire an 11 ^ 5 décembre 1793>' P' 153°.
    • Séance du jeudi 5 décembre 1793

      Séance du jeudi 5 décembre 1793

      page 653 - 719
      CONVENTION NATIONALE Séance du 15 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Jeudi 5 décembre 1793 ). Le conseil général de la commune d'Issoudun département de l'Indre, fait passer à la Convention nationale l'extrait de ses registres, qui constate le mariage de son curé; il annonce qu aussitôt tous les prêtres ont renoncé a leurs fonctions dans l'étendue de ce district. Men
      ...
      on, exercer le culte pendant qu'elle durera. Il faut faire mention de l'exception, mais je ne vois aucun inconvénient à adopter les principes établis par Robespierre. Philippeaux. Vous avez renvoyé au comité de Salut public le plan qu'il vous avait fait présenter; fi profitera de la discussion qm vient d'avoir heu pour la perfectionner. Je demande que demain il vous en fasse le rapport. (Décrété.)
      CONVENTION NATIONALE Séance du 15 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Jeudi 5 décembre 1793 ). Le conseil général de la commune d'Issoudun département de l'Indre, fait pa
      ...
      comité de Salut public le plan qu'il vous avait fait présenter; fi profitera de la discussion qm vient d'avoir heu pour la perfectionner. Je demande que demain il vous en fasse le rapport. (Décrété.)
    • Compte rendu du moniteur universel (1)

      Compte rendu du moniteur universel (1)

      page 31 - 83
      Compte rendu du Moniteur universel (1). Romme quitte le fauteuil pour présenter la rédaction et la refonte des divers décrets rendus sur la nouvelle ère des Français (2). Son travail est adopté. Le même membre [Eomme (3)] fait hommage à la Convention nationale d'une pièce républicaine, intitulée : La Réunion du 10 août, ou VInauguration de la République française, sans-culottide dramatique, par les
      ...
      très grand matin je serai à même (je l'espère) de vous faire passer des détails qui vous feront grand plaisir. Je n'ai pas besoin de vous jurer que je né négligerai rien pour savoir des vérités et vous les faire parvenir avec toute la diligenoe d'un patriote. Bonne santé, bonheur, prospérité, « Signé : Le Vallois. « Certifié conforme : Signé : Le Carpentier. « Pour copie : « Jean-Bon-Saint-André.
      Compte rendu du Moniteur universel (1). Romme quitte le fauteuil pour présenter la rédaction et la refonte des divers décrets rendus sur la nouvelle ère des Français (2). Son travail est adopté. Le mêm
      ...
      us les faire parvenir avec toute la diligenoe d'un patriote. Bonne santé, bonheur, prospérité, « Signé : Le Vallois. « Certifié conforme : Signé : Le Carpentier. « Pour copie : « Jean-Bon-Saint-André.
    • Séance du lundi 25 novembre 1793

      Séance du lundi 25 novembre 1793

      page 83 - 138
      CONVENTION NATIONALE Séance du 5 frimaire an n. ( Lundi 25 novembre 1793 ).) Une députation de la Société populaire de Mon-targis dépose sur l'autel de la patrie quelques matières d'or et d'argent; elle fait à la Convention l'analyse des travaux du comité révolutionnaire. H a fait rentrer 400,000 livres des impôts arriérés, a fait vendre toutes les cloches et enlevé des églises plus de 300 marcs d'
      ...
      vec une partie de son armée. L'ennemi a occupé le poste d'Antrain et nos troupes ne sont point encore ralliées. Bour-sault, qui part demain, vous donnera de plus amples détails, je n'ai pu encore en recueillir. Le courage des vrais républicains n'est point abattu, il ne le sera jamais. Mais l'audace des malveillants et des traîtres va renaître avec leur espoir. « Salut et fraternité. « Pocholle. »
      CONVENTION NATIONALE Séance du 5 frimaire an n. ( Lundi 25 novembre 1793 ).) Une députation de la Société populaire de Mon-targis dépose sur l'autel de la patrie quelques matières d'or et d'argent; ell
      ...
      ecueillir. Le courage des vrais républicains n'est point abattu, il ne le sera jamais. Mais l'audace des malveillants et des traîtres va renaître avec leur espoir. « Salut et fraternité. « Pocholle. »
    • Séance du mercredi 27 novembre 1793

      Séance du mercredi 27 novembre 1793

      page 237 - 272
      CONVENTION NATIONALE Séance du 7 frimaire an II de la République française une efc indivisible. ( Mercredi 27 novembre 1793 .) Un secrétaire fait lecture du procès-verbal du 5 frimaire- La rédaction, mise aux voix, a été adoptée (1). La Société montagnarde d'Eause [d'Eauze] dépose sur l'autel de la patrie la somme de 4,200 livres, destinées à l'entretien de 22 de ses frères qui ont été combattre le
      ...
      as étrangers à tout ce qui intéresse l'humanité, « et c'est une belle réponse à faire à un ennemi « de la France. » (3) Le congé accordé à Goudelin n'est pas mentionné au procès-verbal de la séance du 7 frimaire an II, mais il y est fait allusion dans le compte rendu de cette séance publié par le Mercure universel. (4) Mercure universel [8 frimaire an II (jeudi 28 no-vembre 1793), p. 117, col. 2].
      CONVENTION NATIONALE Séance du 7 frimaire an II de la République française une efc indivisible. ( Mercredi 27 novembre 1793 .) Un secrétaire fait lecture du procès-verbal du 5 frimaire- La rédaction, m
      ...
      7 frimaire an II, mais il y est fait allusion dans le compte rendu de cette séance publié par le Mercure universel. (4) Mercure universel [8 frimaire an II (jeudi 28 no-vembre 1793), p. 117, col. 2].
    • Séance du vendredi 29 novembre 1793

      Séance du vendredi 29 novembre 1793

      page 323 - 369
      CONVENTION NATIONALE Séance du 9 frimaire an H. ( Vendredi 29 novembre 1793 .) La séance est ouverte à 10 heures. Un secrétaire fait lecture du procès-verbal du 1er frimaire; la rédaction en est adoptée (5). Un autre secrétaire fait lecture du procès-ver-bal du 7 frimaire; la rédaction est adoptée (6). (1) La députation de Gonesse-la-Montagne n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 8
      ...
      condaires, par des commis d'exécution qui ne sont pas responsables. Le comité a cru devoir envelopper ces agents dans la responsabilité. Par ce moyen, l'exécution devient naturellement plus précise et plus sûre. * * Enfin, après que ce travail sera achevé, on vous présentera le code entier révolutionnaire, qui se trouve enfin dans un grand nombre de lois, dont certaines renferment des dispositions
      CONVENTION NATIONALE Séance du 9 frimaire an H. ( Vendredi 29 novembre 1793 .) La séance est ouverte à 10 heures. Un secrétaire fait lecture du procès-verbal du 1er frimaire; la rédaction en est adopté
      ...
      plus sûre. * * Enfin, après que ce travail sera achevé, on vous présentera le code entier révolutionnaire, qui se trouve enfin dans un grand nombre de lois, dont certaines renferment des dispositions
  • Tome 81 : Du 6 au 19 décembre 1793 affichant 10 sur 11 résultats tout afficher
    • Séance du vendredi 6 décembre 1793

      Séance du vendredi 6 décembre 1793

      page 1 - 49
      CONVENTION NATIONALE Séance du 16 frimaire, l'an n de la République française, une et ^indivisible. Séance du matin. (Vendredi 6 décembre 1793. ). Un secrétaire fait lecture du procès-verbal du 14 frimaire; la rédaction en est adoptée (1). Le citoyen Louis-Xavier Ruffier, canonnier de la garde nationale d'Avignon, blessé de deux coups de balle à la bataille de Sarian, et qui, trois jours après, eut
      ...
      ures dont voua serez satisfaits. Saliceti ajoute, dans sa lettre, qu'une partie de ce succès est due aux officiers généraux Bonaparte, Servoni et Arena. Il nomme aussi quelques bataillons qui, parmi tous les autres, ont mérité d'être distingués; nous n'avons pu recueillir leurs noms. Une lettre de Dugommier au ministre de la guerre, renferme à peu près les mêmes détails. Barère en fait la lecture.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 16 frimaire, l'an n de la République française, une et ^indivisible. Séance du matin. (Vendredi 6 décembre 1793. ). Un secrétaire fait lecture du procès-verbal du 14 frim
      ...
      ous les autres, ont mérité d'être distingués; nous n'avons pu recueillir leurs noms. Une lettre de Dugommier au ministre de la guerre, renferme à peu près les mêmes détails. Barère en fait la lecture.
    • Séance du samedi 14 décembre 1793

      Séance du samedi 14 décembre 1793

      page 423 - 462
      CONVENTION NATIONALE Séance du 24 frimaire, Fan II de la République française, une et indivisible. ( Samedi 14 décembre 1793 .) Un membre du comité de liquidation annonce que le citoyen Dubourg, notaire à Castel, district de la Réolle, département du Bec-d'Ambès, fait don à la nation du titre de son office de notaire* pour la liquidation duquel il a produit toutes les pièces nécessaires à la direct
      ...
      n,, fait rendre un article additionnel au. décret sur le tribunal des directeurs du juré. Art. 7. « Les mêmes dépenses du tribunal central des directeurs du juré, en papiers, registres,, bois,, lumières et concierges, ne pourront excéder la somme à laquelle sont réglées celles de chaeun des tribunaux civils du département da Paris. Elles seront acquittées sur les même» fonds et dans la même forme.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 24 frimaire, Fan II de la République française, une et indivisible. ( Samedi 14 décembre 1793 .) Un membre du comité de liquidation annonce que le citoyen Dubourg, notair
      ...
      es et concierges, ne pourront excéder la somme à laquelle sont réglées celles de chaeun des tribunaux civils du département da Paris. Elles seront acquittées sur les même» fonds et dans la même forme.
    • Séance du dimanche 15 décembre 1793

      Séance du dimanche 15 décembre 1793

      page 462 - 517
      CONVENTION NATIONALE Séance du 25 frimaire, l'an n de la République française, one et indivisible. ( Dimanche, 15 décembre 1793 ). Le citoyen Vouland [Voulland], Président, occupe le fauteuil (3). Un secrétaire fait lecture des pièces dont l'extrait suit (4) r Lettre de Daubigny, adjoint au ministère de la guerre, qui envoie un mémoire du citoyen Bachelier, soumissionnaire pour une quantité de 20,0
      ...
      lé et évacué plusieurs postes. « Les Anglais ont abandonné le port de Gênes, ajoute le rapporteur, et ont conduit à Livourne 13 bâtiments richement chargés, suédois et danois. On ignore quelles en seront les suites. Le Seipion, bâtiment anglais, a sauté par les soins de quelques patriotes français, 115 traîtres ont péri et si la poudre n'eût été mouillée, 4 navires anglais amarrés eussent sauté. »
      CONVENTION NATIONALE Séance du 25 frimaire, l'an n de la République française, one et indivisible. ( Dimanche, 15 décembre 1793 ). Le citoyen Vouland [Voulland], Président, occupe le fauteuil (3). Un s
      ...
      ont les suites. Le Seipion, bâtiment anglais, a sauté par les soins de quelques patriotes français, 115 traîtres ont péri et si la poudre n'eût été mouillée, 4 navires anglais amarrés eussent sauté. »
    • Séance du lundi 16 décembre 1793

      Séance du lundi 16 décembre 1793

      page 517 - 556
      CONVENTION NATIONALE Séance du 26 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Lundi, 16 décembre 1793 ) La séance commence à dix heures (1). Le citoyen Florenra (Florenval), commandant temporaire à Caen, annonce qu'aussitôt que le représentant du peuple est arrivé dans le département, tous les hochets du fanatisme ont disparu des temples, pour se purifier au creuset de la na
      ...
      oix de Malte émaillées, une paire de girandoles boucles d'oreille à pierres, trois pièces monnayées ou médailles, une antique en cuivre avec son cerele en or, deux petites croix de Malte avee leur granse (sic), deux colliers de chaine à la Maltaise, dont i'un ayant six pieds quatre pouces et l'autre six pieds deux pouces de longueur, tous les cbjets ci-dessus en or....................... 2 » » 4 »
      CONVENTION NATIONALE Séance du 26 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. ( Lundi, 16 décembre 1793 ) La séance commence à dix heures (1). Le citoyen Florenra (Florenval), com
      ...
      nse (sic), deux colliers de chaine à la Maltaise, dont i'un ayant six pieds quatre pouces et l'autre six pieds deux pouces de longueur, tous les cbjets ci-dessus en or....................... 2 » » 4 »
    • Séance du mardi 17 décembre 1793

      Séance du mardi 17 décembre 1793

      page 556 - 607
      CONVENTION NATIONALE Séance du 27 frimaire an II. ( Mardi, 17 décembre 1793 ) La séance est ouverte à 11 heures (2). Les administrateurs du département de l'Aude font hommage à la Convention nationale de plusieurs de leurs arrêtés, et lui demandent de les recevoir comme la preuve de leurs efforts et de leurs succès pour faire triompher les (1) Journal de la Montagne [n° 34 du 27 frimaire an an II (
      ...
      e conseil exéoutif est mandé à la barre séance tenante, pour expliquer s'il a donné les ordres dont s'est prévalu la municipalité de Longjumeau. Le commissaire du conseil exécutif sera mis en arrestation et traduit par-devant le comité de sûreté générale, pour, sur son rapport, être pris des mesures définitives. (1) Mercure universel [28 frimaire an II (mercredi 18 décembre 1793), p. 444, col. 2}.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 27 frimaire an II. ( Mardi, 17 décembre 1793 ) La séance est ouverte à 11 heures (2). Les administrateurs du département de l'Aude font hommage à la Convention nationale
      ...
      ion et traduit par-devant le comité de sûreté générale, pour, sur son rapport, être pris des mesures définitives. (1) Mercure universel [28 frimaire an II (mercredi 18 décembre 1793), p. 444, col. 2}.
    • Séance du mercredi 18 décembre 1793

      Séance du mercredi 18 décembre 1793

      page 608 - 673
      CONVENTION NATIONALE Séance du 28 frimaire an II de la République française, une et indivisible. Mercredi, 18 décembre 1793 .) Un des secrétaires fait lecture d'une délibération du directoire du district de Jussey, qui annonce que le citoyen Charles-François Guille-main, notaire public à Sénoncourt, a déposé tous les titres de sa charge sur le bureau, et fait don à la patrie de la liquidation de sa
      ...
      lus sur les ministres individuellement, mais qu'elle descendrait jusque sur les subalternes. D'après cela, je demande le renvoi des pièces qui vous ont été lues au comité de sûreté générale, qui fera au plus tôt un rapport sur cette affaire. Le renvoi est aécréfcé sur la motion de Charlier, la Convention décrète que le discours de son Président et la réponse du conseil, seront insérés au Bulletin.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 28 frimaire an II de la République française, une et indivisible. Mercredi, 18 décembre 1793 .) Un des secrétaires fait lecture d'une délibération du directoire du distri
      ...
      au plus tôt un rapport sur cette affaire. Le renvoi est aécréfcé sur la motion de Charlier, la Convention décrète que le discours de son Président et la réponse du conseil, seront insérés au Bulletin.
    • Séance du samedi 7 décembre 1793

      Séance du samedi 7 décembre 1793

      page 62 - 102
      CONVENTION NATIONALE Séance du 17 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (, Samedi 7 décembre 1793 .") La "Société républicaine et sabotière de Montoire, département de Loir-et-Cher, envoie 30 liv. 6 s. en argent et une médaille d'argent, données par les citoyens Dondas, l'Etoille, Roulleau fils, Gervais Oderet, Clairian l'aîné, et les citoyennes Anne Fournier, Angélique
      ...
      êtés par erreur. Yous ne voulez pas que la condition de eeux qui sont arrêtés depuis le 17 septembre, soit pire que celle des individus qui pourraient être arrêtés à l'avenir. Je demande donc que l'effet de la loi proposée par Couthon soit reporté au 17 septembre. La proposition de Couthon est adoptée. ( Suit le texte du décret que nous avons inséré au cours de la séance d'après le procès-verbal.)
      CONVENTION NATIONALE Séance du 17 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (, Samedi 7 décembre 1793 .") La "Société républicaine et sabotière de Montoire, département de Loir-
      ...
      fet de la loi proposée par Couthon soit reporté au 17 septembre. La proposition de Couthon est adoptée. ( Suit le texte du décret que nous avons inséré au cours de la séance d'après le procès-verbal.)
    • Séance du dimanche 8 décembre 1793

      Séance du dimanche 8 décembre 1793

      page 102 - 185
      CONVENTION NATIONALE Séance du 18 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Dimanche 8 Décembre 1793. ) La Société populaire d'Auxerre observe qu'on laisse dans toutes nos villes frontières, et notam-m nt à Dunkerque et à Strasbourg, des fonderies de canons. Elle observe encore qu'on a conduit à Strasbourg toutes les cloches de l'Alsace; qu'il existe dans cette ville, sur l
      ...
      x de la Convention nationale, ayant reconnu ledit citoyen Michaud, notre concitoyen, pour un zélé patriote depuis le commencement de la Révolution, principe dont il ne s'est jamais démenti. « Fait à Pontarlier ce vingt et un mai mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an II de la République française. » (Suivent 152 signatures.) (1) Archives nationales, carton W 358, dossier 753, 2* partie, pièce 56.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 18 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible. (Dimanche 8 Décembre 1793. ) La Société populaire d'Auxerre observe qu'on laisse dans toutes nos vill
      ...
      ontarlier ce vingt et un mai mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an II de la République française. » (Suivent 152 signatures.) (1) Archives nationales, carton W 358, dossier 753, 2* partie, pièce 56.
    • Séance du lundi 9 décembre 1793

      Séance du lundi 9 décembre 1793

      page 186 - 262
      CONVENTION NATIONALE Séance du 19 fcrimâirè, l'an il de la Rëpubliquë française, ùnë ët indivisible. (Lundi 9 décembre 1793 ); Reverchon, secrétaire, occupe le fauteuil en l'absence ait Président. La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de celle du 16 de ce mois; la rédaction est adoptée (1). Un secrétaire donne lecture des pièces dont l'extrait suit (2) : Lès Officiers municipaux et
      ...
      i secondaient l'instruction. Il s'étonne de ce que l'on n'a pas adopté cette idée fort simple : conserver les écoles où il y en a; en établir où il n'y en a point; faire une école de natation dans un port de mer, Sous la direction d'un bon marin, et mettre ainsi à profit toutes les localités. Tous ces discours seront imprimés. (1) Journal dis Débats et des Décrets (frimaire an II, n° 447, p. 266).
      CONVENTION NATIONALE Séance du 19 fcrimâirè, l'an il de la Rëpubliquë française, ùnë ët indivisible. (Lundi 9 décembre 1793 ); Reverchon, secrétaire, occupe le fauteuil en l'absence ait Président. La s
      ...
      port de mer, Sous la direction d'un bon marin, et mettre ainsi à profit toutes les localités. Tous ces discours seront imprimés. (1) Journal dis Débats et des Décrets (frimaire an II, n° 447, p. 266).
    • Séance du mercredi 11 décembre 1793

      Séance du mercredi 11 décembre 1793

      page 304 - 337
      CONVENTION NATIONALE Séance du 21 frimaire, l'an n de la République française une et indivisible. ( Mercredi, 11 décembre 1793 ). La séance est ouverte à 10 heures (1). Le citoyen Mauljean, capitaine au 5e régiment des chasseurs à cheval à Dunkerque, envoie à la Convention nationale les lettre et brevet signés Louis, et un assignat de 50 livres pour tenir heu de sa croix de Saint-Louis qu'il a perd
      ...
      ir que j'ai de voir les hommes heureux. Ces réflexions ne sont point faites pour être livrées à la discussion des savants. Il n'appartient qu'au sentiment et à la touchante sensibilité de les apprécier, et de demeurer convaincu que ce n'est qu'en réalisant la mesure que je propose, qu'on verra s'aeoélérer la régénération morale, seule capable d'opérer la prospérité et l'immuabihté de la Répubhque.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 21 frimaire, l'an n de la République française une et indivisible. ( Mercredi, 11 décembre 1793 ). La séance est ouverte à 10 heures (1). Le citoyen Mauljean, capitaine a
      ...
      r, et de demeurer convaincu que ce n'est qu'en réalisant la mesure que je propose, qu'on verra s'aeoélérer la régénération morale, seule capable d'opérer la prospérité et l'immuabihté de la Répubhque.
  • Tome 82 : Du 20 décembre 1793 au 4 janvier 1794 5 résultats
    • Séance du samedi 28 décembre 1793

      Séance du samedi 28 décembre 1793

      page 406 - 441
      CONVENTION NATIONALE Séance du 8 nivôse, an II de la République française, une et indivisible. ( Samedi, 28 décembre 1793 .) On fait lecture des procès-verbaux des séances des 2 et 3 nivôse; les rédactions en sont adoptées (1). Le conseil général et autres citoyens de la commune de la Chapelle-Saint-Sauveur, district de Louhans, invitent la Convention à rester à son poste; et offrent à la patrie l'
      ...
      universel. (2) Mercure universel du 9 nivôse an II (dimanche 29 décembre 1793), p. 140, col. 2. (3) La plainte de la Société républicaine de Sceaux n'est pas mentionnée au procès-verbal de la séance du 8 nivôse an II; mais il y est fait allusion dans le compte rendu de cette séance publié par le Mercure universel. (4) Mercure universel du 9 nivôse an II (dimanche 29 décembre 1793), p. 140, col. 2.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 8 nivôse, an II de la République française, une et indivisible. ( Samedi, 28 décembre 1793 .) On fait lecture des procès-verbaux des séances des 2 et 3 nivôse; les rédact
      ...
      u 8 nivôse an II; mais il y est fait allusion dans le compte rendu de cette séance publié par le Mercure universel. (4) Mercure universel du 9 nivôse an II (dimanche 29 décembre 1793), p. 140, col. 2.
    • Séance du dimanche 29 décembre 1793

      Séance du dimanche 29 décembre 1793

      page 442 - 495
      CONVENTION NATIONALE Séance du 9 nivôse, Pan H de la République française, une et indivisible. ( Dimanche, 29 décembre 1793 .) Un membre fait lecture de la correspondance. Les administrateurs du département de police de Paris font passer le total des détenus dans les maisons d'arrêt au 7 nivôse; il se monte à 4,603. Insertion au « Bulletin » (1). Suit Va lettre des administrateurs^ du département d
      ...
      , j'y ai cherché constamment la gloire de la République et votre bonheur. Voilà ma réponse aux calomnies dont l'envie et la malveillance se sont efforcées de rendre victime un homme qui, ayant tout sacrifié aux principes démocratiques, n'a jamais varié depuis le commencement de la Révolution, et qui est résolu à ne jamais reculer lorsqu'il s'agira de l'affermissement de la liberté et de l'égalité.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 9 nivôse, Pan H de la République française, une et indivisible. ( Dimanche, 29 décembre 1793 .) Un membre fait lecture de la correspondance. Les administrateurs du départ
      ...
      crifié aux principes démocratiques, n'a jamais varié depuis le commencement de la Révolution, et qui est résolu à ne jamais reculer lorsqu'il s'agira de l'affermissement de la liberté et de l'égalité.
    • Séance du samedi 4 janvier 1794

      Séance du samedi 4 janvier 1794

      page 637 - 699
      CONVENTION NATIONALE Séance du 15 nivôse an n de la République française, une et indivisible. ( Samedi 4 janvier 1794 .) La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal du 11 nivôse (1). Un membre fait lecture de la correspondance (2). La Société populaire de la commune de Creil sur-Oise, district de Senlis, offre à la patrie 17 marcs 2 onces 4 gros d'argenterie servant au culte; plus 13 marc
      ...
      erdre les fruits de leurs travaux et avances pécuniaires. Quel que soit le sort de ma pétition, je crierai toujours : Vive la Convention ! vive la Montagne ! vive la République ! car je croirai toujours que c'est le bien général qui dicte et conduit toutes vos opérations. Paris, le 14 nivôse de l'an II de la République, une et indivisible. F. Comte, marchand drapier à Trévoux, département de VAin.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 15 nivôse an n de la République française, une et indivisible. ( Samedi 4 janvier 1794 .) La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal du 11 nivôse (1). Un membr
      ...
      rs que c'est le bien général qui dicte et conduit toutes vos opérations. Paris, le 14 nivôse de l'an II de la République, une et indivisible. F. Comte, marchand drapier à Trévoux, département de VAin.
    • Séance du mercredi 25 décembre 1793

      Séance du mercredi 25 décembre 1793

      page 273 - 311
      CONVENTION NATIONALE Séance du 5 nivôse an n ( Mercredi 25 décembre 1793 ) Un secrétaire [Bourdon (de VOise) donne lecture du procès-verbal de la séance des 21 et 29 frimaire. La rédaction de l'une et de l'autre est adoptée (1). Les citoyens Lacoste et Baudot, représentants du peuple près les armées du Rhin et de la Moselle, écrivent, de Niederbronn, que les défenseurs de la République viennent de
      ...
      ller à la contre-révolution et à égarer les citoyens peu aisés, en fixant un maximum de fortune par tête. » Elle finit par annoncer qu'elle n'a ni prêtres, ni églises, que décadi dernier elle a inauguré le temple qu'elle a dédié à l'Unité, la Liberté et l'Egalité et que cette cérémonie civique a été suivie du mariage de qnatre jeunes filles de sans-culottes qui ont été dotées de chacune 1.000 liv.
      CONVENTION NATIONALE Séance du 5 nivôse an n ( Mercredi 25 décembre 1793 ) Un secrétaire [Bourdon (de VOise) donne lecture du procès-verbal de la séance des 21 et 29 frimaire. La rédaction de l'une et
      ...
      ré le temple qu'elle a dédié à l'Unité, la Liberté et l'Egalité et que cette cérémonie civique a été suivie du mariage de qnatre jeunes filles de sans-culottes qui ont été dotées de chacune 1.000 liv.
    • Séance du vendredi 27 décembre 1793

      Séance du vendredi 27 décembre 1793

      page 379 - 405
      CONVENTION NATIONALE Séance du 7 nivôse, an II de la République française, une et indivisible. ( Vendredi, 27 décembre 1793 ). Le citoyen Vouland, ex-président, occupe le fauteuil (1). Un secrétaire fait lecture d'une lettre du citoyen Joba, colonel de la légion du Nord, qui annonce un nouveau succès remporté par les troupes de la République sur les brigands de la Vendée. Mention honorable, inserti
      ...
      [n° 361 du 8 nivôse an II (samedi 28 décembre 1793), p. 1630, col. 1]. (5) Le don patriotiqne de la Société populaire d'une commune des Basses-Alpes n'est pas mentionné au procès-verbal de la séance du 7 nivôse an II; mais il y est fait allusion dans le compte rendu de cette séance publié par le Journal des Débats et des Décrets. (6) Journùl des Débats et des Dècrdts (nivôse an II n 465, p. 102).
      CONVENTION NATIONALE Séance du 7 nivôse, an II de la République française, une et indivisible. ( Vendredi, 27 décembre 1793 ). Le citoyen Vouland, ex-président, occupe le fauteuil (1). Un secrétaire fa
      ...
      du 7 nivôse an II; mais il y est fait allusion dans le compte rendu de cette séance publié par le Journal des Débats et des Décrets. (6) Journùl des Débats et des Dècrdts (nivôse an II n 465, p. 102).