Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-061 hits on 1790-070 hits on 1790-081 hits on 1790-091 hits on 1790-101 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-011 hits on 1791-020 hits on 1791-031 hits on 1791-041 hits on 1791-051 hits on 1791-061 hits on 1791-071 hits on 1791-082 hits on 1791-090 hits on 1791-102 hits on 1791-112 hits on 1791-121 hits on 1792-014 hits on 1792-027 hits on 1792-038 hits on 1792-044 hits on 1792-054 hits on 1792-069 hits on 1792-079 hits on 1792-083 hits on 1792-091 hits on 1792-105 hits on 1792-117 hits on 1792-123 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-035 hits on 1793-042 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-078 hits on 1793-0813 hits on 1793-094 hits on 1793-1018 hits on 1793-1118 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 47 volumes
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 1 résultat
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 345
      Locuteur: Regnaud
      (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 25 de ce mois. Ce procès-verbal est adopté sa... (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 25 de ce mois. Ce procès-verbal est adopté sans réclamation.
      Locuteur: Regnaud
      ...rette, d'un écrit intitulé: « Le décret de l'Assemblée nationale, sur les biens du...
      ... son rapport avec la nature et les lois de l'institution ecclésiastique. »
      L'Assemblée agrée l'hommage que lui fait M. l'abbé Lamourette, d'un écrit intitulé: « Le décret de l'Assemblée nationale, sur les biens du clergé, justifié par son rapport avec la nature et les lois de l'institution ecclésiastique. »
      Locuteur: Regnaud
      ...xtraordinaire, d'un recueil des décrets de l'Assemblée, intitulé: Code politique, ... Elle agrée également l'hommage que lui fait M. du Gai, député extraordinaire, d'un recueil des décrets de l'Assemblée, intitulé: Code politique, avec cette épigraphe: « Je viens, après mille ans, changer ces lois grossières. ...
      Locuteur: Du Hautoy
      , député de la Meurthe, demande et obtient un congé de six semaines pour affaires de famille pressantes. , député de la Meurthe, demande et obtient un congé de six semaines pour affaires de famille pressantes.
      Locuteur: De Barbotan
      , député de Dax, écrit à M. le Président pour le prier d'informer l'Assemblée que le dérangement de sa santé l'a empêché de se rendre auprès d'elle, dès le premier jour de ce mois, terme de son congé, et de lui annoncer qu'il s'y rendra dans les ... , député de Dax, écrit à M. le Président pour le prier d'informer l'Assemblée que le dérangement de sa santé l'a empêché de se rendre auprès d'elle, dès le premier jour de ce mois, terme de son congé, et de lui annoncer qu'il s'y rendra dans les premiers jours du mois prochain.
      Locuteur: Le Président
      ...e connaissance à l'Assemblée d'une note de M. le garde des sceaux, indicative des ... donne connaissance à l'Assemblée d'une note de M. le garde des sceaux, indicative des décrets suivants, sanctionnés par le roi.
      Locuteur: Le Président
      1° Le décret de l'Assemblée nationale du 17 de ce mois, concernant les créances arriérées, et les pouvoirs et les fonctions du comité de liquidation ; 1° Le décret de l'Assemblée nationale du 17 de ce mois, concernant les créances arriérées, et les pouvoirs et les fonctions du comité de liquidation ;
      Locuteur: Le Président
      2° Le décret du 20, concernant la régie de tous les droits qui formaient l'objet d... 2° Le décret du 20, concernant la régie de tous les droits qui formaient l'objet des baux passés par les ci-devant Etats d'Artois ;
      Locuteur: Le Président
      ..., qui autorise les officiers municipaux de Sivry, à faire un emprunt de 800 livres; 4° Le décret du même jour, qui autorise les officiers municipaux de Sivry, à faire un emprunt de 800 livres;
      Locuteur: Le Président
      ...ur, qui autorise et valide, en tant que de besoin, le payement de-2,400 livres fait aux particuliers de la ville de Gimont qui ont logé le premier bataillon du régiment de Gambrésis; 5° Le décret du même jour, qui autorise et valide, en tant que de besoin, le payement de-2,400 livres fait aux particuliers de la ville de Gimont qui ont logé le premier bataillon du régiment de Gambrésis;
      Locuteur: Le Président
      ...gents sont autorisés à faire les ventes de meubles dans tous les lieux où elles ét... 6° Le décret du 21, portant que les notaires, greffiers, huissiers et sergents sont autorisés à faire les ventes de meubles dans tous les lieux où elles étaient ci-devant faites par Jes juréspriseurs ;
      Locuteur: Le Président
      ...cret du 22, portant que tous les délits de chasse, commis sur les plaisirs du roi,... 7° Le décret du 22, portant que tous les délits de chasse, commis sur les plaisirs du roi, doivent être poursuivis par devant les juges ordinaires ;
      Locuteur: Le Président
      ...ire, établie dans la ci-devant province de Languedoc, a contrevenu en allouant dif...
      ...et du 23 mars, et défenses au trésorier de les payer;
      8° Le décret du 23, portant qne la commission provisoire, établie dans la ci-devant province de Languedoc, a contrevenu en allouant différentes sommes au décret du 23 mars, et défenses au trésorier de les payer;
      Locuteur: Le Président
      ...du 6, relatif aux années ou certificats de réception des décrets. 9° Et enfin, Sa Majesté a donné ses ordres pour l'exécution du décret du 6, relatif aux années ou certificats de réception des décrets.
      Locuteur: Le Président
      Signé : CHAMPION DE ClCÉ, archevêque de Bordeaux. Signé : CHAMPION DE ClCÉ, archevêque de Bordeaux.
      Locuteur: Le Président
      Une pétition des habitants de la communauté de Mont-Saint-Martin, district de Loogwy, département de la Moselle, relative à un détachement de neuf hommes du régiment Royal-Allemand,... Une pétition des habitants de la communauté de Mont-Saint-Martin, district de Loogwy, département de la Moselle, relative à un détachement de neuf hommes du régiment Royal-Allemand, cavalerie,envoyés chez eux pour empêcher l'exportation des grains, est renvoyée...
      Locuteur: Le Président
      Un mémoire en forme de lettres de M. François-Aubert Thuiliêres, habitant de Tignouville en Beauce, est renvoyée au comité d'agriculture et de commerce. Un mémoire en forme de lettres de M. François-Aubert Thuiliêres, habitant de Tignouville en Beauce, est renvoyée au comité d'agriculture et de commerce.
      Locuteur: Vernier
      ...x décrets d'imposition pour Saint-André de Valborgne et Le Vigan et deux décrets d... , rapporteur du comité des finances, propose deux décrets d'imposition pour Saint-André de Valborgne et Le Vigan et deux décrets d'emprunt pour Annonay et Donzy.
      Locuteur: Vernier
      L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux de Saint-André de Valborgne, district de Saint-Hippolyte, département du Gard, à imposer la somme de'800 livres, sur tous les contribuables ... L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux de Saint-André de Valborgne, district de Saint-Hippolyte, département du Gard, à imposer la somme de'800 livres, sur tous les contribuables dans leurs rôles pour acquitter pareille somme fournie pour le soulagement des p...
      Locuteur: Vernier
      ... ou deux années, à leur choix, la somme de 6,000 livres, pour être employée, tant ...
      ...seil général, le 26 juin 1790, à charge de rendre compte. »
      ...utorise les officiers municipaux du Vigan, département du Gard, à imposer en une ou deux années, à leur choix, la somme de 6,000 livres, pour être employée, tant aux dépenses articulées, qu'à l'acquit des dettes désignées dans la délibération prise en conseil général, le 26 juin 1790, à charge de rendre compte. »
      PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD.
      ...redevance annuelle, levée sur les juifs de Metz, du pays messin et partout ailleurs, sous la dénomination de droit « d'habitation, protection et tol... 3° Le décret du même jour, portant que la redevance annuelle, levée sur les juifs de Metz, du pays messin et partout ailleurs, sous la dénomination de droit « d'habitation, protection et tolérance, " est et demeure supprimé et abolie; . (1) Cette séance est incomplète a...

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 346
      Locuteur: Malouet
      ...vez encore rien statué sur les dépenses de la marine et des colonies. Le premier objet des conférences de votre comité fut de se mettre en état de vous en rendre compte. Chargé de ce travail, les différences d'avis qui ...
      ...égime économique, me mirent dans le cas de ne produire qu'au nom d'une partie du comité un premier rapport des dépenses et de l'administration de la marine, et ce rapport n'a été soumis...
      ... elle voulait recevoir les propositions de son comité; savoir : l'organisation de l'armée navale, celle des classes, et ensuite de l'administration. Les principes constitutionnels de l'armée navale seulement ont été décrét...
      ...amen ainsi que la fixation des dépenses de ce département n'ont pu encore trouver ...
      Je dois, à cette occasion, Messieurs, vous faire remarquer que vous n'avez encore rien statué sur les dépenses de la marine et des colonies. Le premier objet des conférences de votre comité fut de se mettre en état de vous en rendre compte. Chargé de ce travail, les différences d'avis qui s'élevèrent entre nous, sur toutes les parties du régime économique, me mirent dans le cas de ne produire qu'au nom d'une partie du comité un premier rapport des dépenses et de l'administration de la marine, et ce rapport n'a été soumis à aucune discussion. L'Assemblée s'est expliquée depuis sur l'ordre dans lequel elle voulait recevoir les propositions de son comité; savoir : l'organisation de l'armée navale, celle des classes, et ensuite de l'administration. Les principes constitutionnels de l'armée navale seulement ont été décrétés, et l'examen ainsi que la fixation des dépenses de ce département n'ont pu encore trouver place dans vos délibérations.
      Locuteur: Vernier
      tion prise en conseil général de la ville d'Annonay, le 21 juin, confirm...
      ... officiers municipaux à faire l'emprunt de la somme de 4 000 livres, pour être employée aux ob...
      ...tion, à charge défaire le remboursement de ladite somme dans quatre ans par une addition au rôle de la municipalité ; au surplus de l'obligation de rendre compte et de justifier de l'emploi. »
      tion prise en conseil général de la ville d'Annonay, le 21 juin, confirmée par celle du 13 juillet, sur le renvoi fait par le comité des finances, autorise les officiers municipaux à faire l'emprunt de la somme de 4 000 livres, pour être employée aux objets rappelés dans ia première délibération, à charge défaire le remboursement de ladite somme dans quatre ans par une addition au rôle de la municipalité ; au surplus de l'obligation de rendre compte et de justifier de l'emploi. »
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers muni-paux de la ville de Donzyv district de Gosne-sur-Loire, département de là Nièvre, à faire l'emprunt de la somme de 10,000 livres, conformément à la délibé...
      ...laquelle somme sera employée à l'acquit de celles dues pour achats de grains, à charge et condition d'en fair...
      ...ns trois ans, sur le produit des coupes de leurs bois communaux, lorsqu'ils en aur...
      ... responsables; et, au surplus, à charge de rendre compte.
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers muni-paux de la ville de Donzyv district de Gosne-sur-Loire, département de là Nièvre, à faire l'emprunt de la somme de 10,000 livres, conformément à la délibération prise en conseil général le 15 juin, laquelle somme sera employée à l'acquit de celles dues pour achats de grains, à charge et condition d'en faire le remboursement dans trois ans, sur le produit des coupes de leurs bois communaux, lorsqu'ils en auront obienula permission, et à ce défaut, par la voie d'imposition, suivant le mo...
      ...ourvu audit remboursement dans le délai ci-dessus, d'en demeurer personnellement responsables; et, au surplus, à charge de rendre compte.
      Locuteur: Vernier
      Vordre du jour est un rapport du comité de la marine sur les dépenses de l armement de l'escadre ordonné par le roi. Vordre du jour est un rapport du comité de la marine sur les dépenses de l armement de l'escadre ordonné par le roi.
      Locuteur: Malouet
      ...sieurs, vous avez envoyé à votre comité de la marine, pour vous en rendre compte, l'examen d'une lettre de M. de La Luzerne, qui vous expose que la dépense de l'escadre armée à Brest s'élève, pour l...
      ...ait mis à sa disposition 3 millions. M. de La Luzerne réclame, sur ces deux premiers mois, un excédant de 103,890 livres, et pour le mois d'avril...
      ...les fonds ordinaires et extraordinaires de la marine et des colonies.
      , rapporteur (1). Messieurs, vous avez envoyé à votre comité de la marine, pour vous en rendre compte, l'examen d'une lettre de M. de La Luzerne, qui vous expose que la dépense de l'escadre armée à Brest s'élève, pour les deux premiers mois, à 3,103,890 livres, sur quoi vous avez ordonné qu'il serait mis à sa disposition 3 millions. M. de La Luzerne réclame, sur ces deux premiers mois, un excédant de 103,890 livres, et pour le mois d'avril, 1,067,845 livres : total, 1,171,735 livres. Ce ministre observe que ces fonds doivent être distincts des 47,500,000 livres, à quoi se trouvent fixés pour cette année les fonds ordinaires et extraordinaires de la marine et des colonies.
      Locuteur: Malouet
      ... y a six semaines, une première demande de 13,782,340 livres, sur quoi vous avez a...
      ...raordinaires qu'occasionnera l'armement de Brest.
      vous présenta, il y a six semaines, une première demande de 13,782,340 livres, sur quoi vous avez accordé 3 mirions. La demande queM.de La Luzerne vous fait aujourd'hui est conséquente au premier exposé des dépenses extraordinaires qu'occasionnera l'armement de Brest.
      Locuteur: Malouet
      Le tableau de ces dépenses a été présenté à l'Assembl... Le tableau de ces dépenses a été présenté à l'Assemblée avec l'explication des détails.
      Locuteur: Malouet
      ...qu'il paraissait y avoir une différence de 140,000 francs en plus dans l'état du m...
      ...'article des demi-soldes et journaliers de l'armement, estimés pour un mois seulem...
      ...es et ces rations se prolongent au delà de ce terme, si les vaisseaux ne sont pas ...
      J'ai dit, dans le premier rapport, qu'il paraissait y avoir une différence de 140,000 francs en plus dans l'état du ministre sur l'article des demi-soldes et journaliers de l'armement, estimés pour un mois seulement. Mais ces demi-soldes et ces rations se prolongent au delà de ce terme, si les vaisseaux ne sont pas en état d'aller en mer : et c'est ce qui est arrivé pour plusieurs.
      Locuteur: Malouet
      ...a d'ailleurs omis dans l'état le détail de quelques articles de dépenses auxquels j'ai supposé que cet ...
      ...sport des hardes des équipages, du lieu de la levée au port de l'armement, les suppléments d'appointem...
      ...les soldes des volontaires et les frais de cordelle qui ont lieu à Rochefort pour ...
      ... trois ou quatre jours pour un vaisseau de 74.
      On a d'ailleurs omis dans l'état le détail de quelques articles de dépenses auxquels j'ai supposé que cet excédant pourrait faire face ; tels que le transport des hardes des équipages, du lieu de la levée au port de l'armement, les suppléments d'appointements aux chirurgiens commis aux revues, les soldes des volontaires et les frais de cordelle qui ont lieu à Rochefort pour mettre les vaisseaux en rade : et sept cents hommes y sont employés pendant trois ou quatre jours pour un vaisseau de 74.
      Locuteur: Malouet
      ... réparations à faire aux vaisseaux lors de l'armement, lesquelles dépendent de l'âge du vaisseau, du nombre des campag...
      ...t des vices qui se découvrent au moment de l'armement. Ainsi, le vaisseau Y Or ion qu'on arme à Rochefort, coûtera plus de 20,000 francs, au lieu de 7,000, à quoi les réparations sont esti...
      ...rdage, qu'il y en„avait un grand nombre de gâtés.
      ...remarqué ceux dont l'appréciation ne pouvait qu'être approximative, tels que les réparations à faire aux vaisseaux lors de l'armement, lesquelles dépendent de l'âge du vaisseau, du nombre des campagnes qu'il â faites, et des vices qui se découvrent au moment de l'armement. Ainsi, le vaisseau Y Or ion qu'on arme à Rochefort, coûtera plus de 20,000 francs, au lieu de 7,000, à quoi les réparations sont estimées, parce qu'on s'est aperçu, en délivrant un bordage, qu'il y en„avait un grand nombre de gâtés.
      Locuteur: Malouet
      ...n rapport du 12 juin, tous les articles de dépense dont est composé l'état du mini...
      ... d'hôpitaux, consommations journalières de diverses marchandises ët munitions, j'ai exposé les termes de ces calculs éventuels, parce qu'il ne peut y en avoir de positifs : mais la dernière lettre de M. de La Luzerne a mis votre comité dans le cas de remarquer que si l'on ne peut contester...
      ...me totale à laquelle s'élève la dépense de l'armement de l'eBcadre pour une année, la répartition de celte dépense sur chaque mois ne peut s...
      ...s, ne s'exécutera peut-être qu'à la fin de l'année. Mais aussi la solde des équipa...
      ...r mois, exigerait, si l'escadre sortait de Brest, une dépense au comptant de 1,174,000 livres, parce •qu'il faut pay...
      ...si, lorsqu'on vous demande pour appoint de la dépense des deux premiers mois 103,000 livres, cette pré-^ cision de calculs dans les bureaux du ministre ne saurait être le terme précis de la dépense qui a eu lieu dans le port. ...
      ...é n'a donc pas cru qu'il fût nécessaire de vous proposer plus d'un million de fonds extraordinaires 6 assigner
      En résumant, dans mon rapport du 12 juin, tous les articles de dépense dont est composé l'état du ministre, et les observations auxquelles il avait donné lieu, j'ai dit que la vérifi...
      ...on telles que celles employées pour dépérissement des agrès et mâtures, journées d'hôpitaux, consommations journalières de diverses marchandises ët munitions, j'ai exposé les termes de ces calculs éventuels, parce qu'il ne peut y en avoir de positifs : mais la dernière lettre de M. de La Luzerne a mis votre comité dans le cas de remarquer que si l'on ne peut contester les divers articles et la somme totale à laquelle s'élève la dépense de l'armement de l'eBcadre pour une année, la répartition de celte dépense sur chaque mois ne peut se faire en réalité; car, par exemple, le remplacement des mâts et agrès dépéris, estimés à 145,000 livres par mois, ne s'exécutera peut-être qu'à la fin de l'année. Mais aussi la solde des équipages et le traitement des officiers qui s'élève à 358,000 livres par mois, exigerait, si l'escadre sortait de Brest, une dépense au comptant de 1,174,000 livres, parce •qu'il faut payer trois mois d'avance. Ainsi, lorsqu'on vous demande pour appoint de la dépense des deux premiers mois 103,000 livres, cette pré-^ cision de calculs dans les bureaux du ministre ne saurait être le terme précis de la dépense qui a eu lieu dans le port. Votre comité n'a donc pas cru qu'il fût nécessaire de vous proposer plus d'un million de fonds extraordinaires 6 assigner
      C'est dans cet état que le ministre de la marine (1) Le Moniteur ne donne qu'un sommaire du rapport de M. Malouet. C'est dans cet état que le ministre de la marine (1) Le Moniteur ne donne qu'un sommaire du rapport de M. Malouet.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 347
      Locuteur: Malouet
      ...e mois d'août, jusau'à ce que la sortie de l'escadre soit décidée. Mais, d'après l...
      ...u'éprouve l'examen général des dépenses de la marine, votre comité a pensé qu'il ne devait pas perdre une occasion de vous proposer la réduction d'une de celles qui avait déjà fixé voire attent...
      ...t particuliers commandant les bâtiments de guerre.
      pour le mois d'août, jusau'à ce que la sortie de l'escadre soit décidée. Mais, d'après le retard qu'éprouve l'examen général des dépenses de la marine, votre comité a pensé qu'il ne devait pas perdre une occasion de vous proposer la réduction d'une de celles qui avait déjà fixé voire attention : c'est le traitement pour la table des officiers généraux et particuliers commandant les bâtiments de guerre.
      Locuteur: Malouet
      L'intention de l'Assemblée nationale n'est probablement pas que la marine de France ait un traitement inférieur à celui des autres puissances de l'Europe; mais si nous vous présentions, Messieurs, pour toute.mesure, ce terme de comparaison, il n'y aurait rien à rédui...
      ...t dès officiers généraux fit capitaines de vaisseaux commandant les vaisseaux angl...
      ...llandais, est égal ou supérieur à celui de nos officiers. Nous avons donc puisé, M...
      ...rconstances actuelles, dans les besoins de l'Etat, le motif des sacrifices que le patriotisme des officiers de la marine leur imposait volontairement ; car il n'est point de bons citoyens dont les privations ne ce...
      ...squ'elles contribuent à la restauration de la chose publique.
      L'intention de l'Assemblée nationale n'est probablement pas que la marine de France ait un traitement inférieur à celui des autres puissances de l'Europe; mais si nous vous présentions, Messieurs, pour toute.mesure, ce terme de comparaison, il n'y aurait rien à réduire, car le traitement dès officiers généraux fit capitaines de vaisseaux commandant les vaisseaux anglais, espagnols, russes et hollandais, est égal ou supérieur à celui de nos officiers. Nous avons donc puisé, Messieurs, dans les circonstances actuelles, dans les besoins de l'Etat, le motif des sacrifices que le patriotisme des officiers de la marine leur imposait volontairement ; car il n'est point de bons citoyens dont les privations ne ce convertisent en jouissances, lorsqu'elles contribuent à la restauration de la chose publique.
      Locuteur: Malouet
      ...chant, dans la fixation des traitements de mer, aux principes d'économie qui déter...
      ... représentation. Les officiers généraux de la marine sont tenus à des dépenses iné...
      En nous attachant, dans la fixation des traitements de mer, aux principes d'économie qui déterminent vos décisions sur toutes les dépenses, votre comité n'a pas dû oublier ce...
      ...ité du commandement et les inconvénients qu'il y aurait à effacer tout à fait la représentation. Les officiers généraux de la marine sont tenus à des dépenses inévitables non seulement dans les rades étrangères, mais dans leur propre escadre.
      Locuteur: Malouet
      Ils ne peuvent se dispenser de réunir souvent sur leur bord les commandants des bâtiments de leur escadre ; et. dans leur traitement se trouve compris la nourriture de leurs capitaines du pavillon, majors, aides-majors et commissaires de l'escadre. Les commandants particuliers... Ils ne peuvent se dispenser de réunir souvent sur leur bord les commandants des bâtiments de leur escadre ; et. dans leur traitement se trouve compris la nourriture de leurs capitaines du pavillon, majors, aides-majors et commissaires de l'escadre. Les commandants particuliers sont proportionnellement susceptibles des mêmes égards.
      Locuteur: Malouet
      ... je vais vous présenter des traitements de la marine anglaise, votre comité a cru devoir adopter les termes de réduction provisoire dont il va vous re... D'après ces considérations, Messieurs, et la comparaison que je vais vous présenter des traitements de la marine anglaise, votre comité a cru devoir adopter les termes de réduction provisoire dont il va vous rendre compte.
      Locuteur: Malouet
      De toutes les marines de l'Europe, celle dont les officiers, com...
      ... officiers hollandais. Ils sont chargés de la nourriture de leurs équipages, moyennant un prix fixe...
      ...e; et il n'est pas rare qu'une campagne de douze mois produise à un capitaine de vaisseau hollandais, depuis 30,000 jusq...
      ...conomiquement calculé pour les finances de l'Etat, qui n'a plus à supporter les frais de magasin, de commission et de régie des vivres, votre comité est loin de vous le proposer : car il est aussi dangereux qu'impolitique de convertir en une spéculation de fortune la noble fonction d'un commande...
      De toutes les marines de l'Europe, celle dont les officiers, commandant les vaisseaux, sont les mieux traités, ce sont les officiers hollandais. Ils sont chargés de la nourriture de leurs équipages, moyennant un prix fixe pour chaque homme; et il n'est pas rare qu'une campagne de douze mois produise à un capitaine de vaisseau hollandais, depuis 30,000 jusqu'à 50,000 francs. Quoique cet arrangement soit économiquement calculé pour les finances de l'Etat, qui n'a plus à supporter les frais de magasin, de commission et de régie des vivres, votre comité est loin de vous le proposer : car il est aussi dangereux qu'impolitique de convertir en une spéculation de fortune la noble fonction d'un commandement militaire.
      Locuteur: Malouet
      ... les gradeset le traitement, à l'instar de celle d'Angleterre; la ma-, rine espagnole comme celle de France. Voici le traitement des officie...
      ...aussi ils ne sont tenus à aucune espèce de service, et résident où bon leur semble...
      La marine russe est, pour les gradeset le traitement, à l'instar de celle d'Angleterre; la ma-, rine espagnole comme celle de France. Voici le traitement des officiers anglais lorsqu'ils commandent. On sait qu'à terre ils ne jouissent que d'une demi-solde, mais aussi ils ne sont tenus à aucune espèce de service, et résident où bon leur semble.
      Locuteur: Malouet
      L'amiral-commandant de djvisipn, 3 livres ster-lines, 10 schel... L'amiral-commandant de djvisipn, 3 livres ster-lines, 10 schellings et trente domestiques payés.
      Locuteur: Malouet
      ...ge. Si l'équipage n'est point au-dessus de soixante hommes, les quatre domestiques... ... e.t contre-amiraux, 16 schellings et quatre domestiques parcent hommes d'équipage. Si l'équipage n'est point au-dessus de soixante hommes, les quatre domestiques sont également payés.
      Locuteur: Malouet
      ... fonds extraordinaire pour les dépenses de l'armement ordonné à Brest, le même déc...
      ...ndant les vaisseaux et autres bâtiments de l'escadre.
      ... décision n'élant que provisoires et se trouvant déterminées par la aemande d'un fonds extraordinaire pour les dépenses de l'armement ordonné à Brest, le même décret assignera 1 million pour la dépense extraordinaire du mois d'août et la fixation des traitements dés officiers commandant les vaisseaux et autres bâtiments de l'escadre.
      Locuteur: Malouet
      Projet de décret. Projet de décret.
      Locuteur: Malouet
      .... L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité de marine, a provisoirement décrété qu'il serait mis à la disposition du ministre de la marine* pour la dépense extraordinai...
      ...oût, pour l'armement ordonné, une somme de 1 million, et d'après le compte qui lui...
      ...able des officiers généraux, capitaines de vaisseaux et autres officiers commandant les bâtiments de guerre, seraient réduits et demeureraie...
      Art. 1er. L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité de marine, a provisoirement décrété qu'il serait mis à la disposition du ministre de la marine* pour la dépense extraordinaire qui aura lieu pendant le mois d'août, pour l'armement ordonné, une somme de 1 million, et d'après le compte qui lui a été rendu des différents objets qui composent les dépensesM'armemént, l'Assem...
      ...décrété qu'à compter du premier août prochan, les traitements accordés pour la table des officiers généraux, capitaines de vaisseaux et autres officiers commandant les bâtiments de guerre, seraient réduits et demeureraient provisoirement fixés ainsi qu'il suit :
      Locuteur: Malouet
      la table........120 liv. au lieu de 160. la table........120 liv. au lieu de 160.
      Au capitaine de vaisseau, commandant une division de six vaisseaux de guerre ... 48 . — 70. (1) On ne paye point de domestiques k nos officiers généraux et... Au capitaine de vaisseau, commandant une division de six vaisseaux de guerre ... 48 . — 70. (1) On ne paye point de domestiques k nos officiers généraux et commandants.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 348
      Locuteur: Malouet
      Au même, commandant un division de trois bâtiments de Au même, commandant un division de trois bâtiments de
      Locuteur: Malouet
      Au même, commandant un vaisseau de Au même, commandant un vaisseau de
      Locuteur: Malouet
      pas de major..... 28 pas de major..... 28
      Locuteur: Malouet
      Au lieutenant de vaisseau commandant. 24 Au lieutenant de vaisseau commandant. 24
      Locuteur: Malouet
      ...t particuliers commandant les bâtiments de guerre que pour la nourriture des perso...
      ...éjour des vaisseaux et autres bâtiments de guerre dans les rades de France, après l'armement seulement, lad...
      ...nt la durée ne pourra excéder le nombre de jours fixé par l'ordonnance.
      Art. 3, Les traitements ci-dessus fixés, tant pour les officiers généraux et particuliers commandant les bâtiments de guerre que pour la nourriture des personnes qu'ils sont obligés d'admettre à leur table, ne seront susceptibles d'aucun supplément, et seront réduits d'un quart pendant le séjour des vaisseaux et autres bâtiments de guerre dans les rades de France, après l'armement seulement, ladite réduction ne pouvant avoir lieu pour le désarmement dont la durée ne pourra excéder le nombre de jours fixé par l'ordonnance.
      Locuteur: Gaultier de Biauzat
      ...se un ouvrage dans lequel on se propose de prouver que les dépenses de la marine sont beaucoup trop considérab...
      ...cette partie, je trouve très surprenant de voir le traitement des officiers des di...
      ...iral commandant en chef, que 120 livres de traitement, que parce qu'il était chargé de nourrir les autres officiers ; mais je ...
      ...utant plus fondé à demander qu'on mette de l'évidence dans ces détails, que, de tous les fonctionnaires publics, il n'e...
      ....,J'en connais qui ont fait acquisition de maisons de campagne superbes, et particulièrement aux environs de Toulon. Je persiste donc à demander l'ajournement et l'impression du projet de décret.
      ...assez cette matière pour pouvoir prendre un parti. Il y a actuellement sous presse un ouvrage dans lequel on se propose de prouver que les dépenses de la marine sont beaucoup trop considérables. Sans connaître cette partie, je trouve très surprenant de voir le traitement des officiers des différents grades se répéter à chaque article. J'avais cru d'abord qu'on ne donnait, par exemple, au vice-amiral commandant en chef, que 120 livres de traitement, que parce qu'il était chargé de nourrir les autres officiers ; mais je vois ensuite le lieutenant-général commandant en chef avoir 90 livres, et j'avou...
      ...encore un des motifs qui prouvent que l'ajournenient est nécessaire. Je suis d'autant plus fondé à demander qu'on mette de l'évidence dans ces détails, que, de tous les fonctionnaires publics, il n'en est point qui s'enrichissent plus vite que ceux employés dans la marine.,J'en connais qui ont fait acquisition de maisons de campagne superbes, et particulièrement aux environs de Toulon. Je persiste donc à demander l'ajournement et l'impression du projet de décret.
      Locuteur: Malouet
      Le préopinant n'avait pas besoin de nous dire qu'il ne connaissait rien au service de la marine. Il a fait plusieurs questions auxquelles je me crois dispensé de répondre. Je ne Gonteste pas qu'il soit possible de faire des réductions dans cette partie.... Le préopinant n'avait pas besoin de nous dire qu'il ne connaissait rien au service de la marine. Il a fait plusieurs questions auxquelles je me crois dispensé de répondre. Je ne Gonteste pas qu'il soit possible de faire des réductions dans cette partie. Quant à la surprise du préopinant sur ce qu'il voit tous les officiers, dans le...
      Locuteur: Martineau
      Puisque le projet de décret ne renferme que des réductions, je crois qu'il faut s'empresser de l'adopter. Puisque le projet de décret ne renferme que des réductions, je crois qu'il faut s'empresser de l'adopter.
      Locuteur: D'Estourmel
      Il est d'autant plus important de statuer sur le décret proposé par le comité de la marine, notamment sur la partie qui ...
      ...loyés, que ces officiers sont au moment de s'embarquer, et qu'il est de toute justice qu'ils connaissent le montant de leurs traitements avant de partir.
      Il est d'autant plus important de statuer sur le décret proposé par le comité de la marine, notamment sur la partie qui concerne la réduction provisoire des tables des officiers employés, que ces officiers sont au moment de s'embarquer, et qu'il est de toute justice qu'ils connaissent le montant de leurs traitements avant de partir.
      Locuteur: Regnaud
      (député de Saint- Jean-d1 Angély). D'après les obs... (député de Saint- Jean-d1 Angély). D'après les observations d'un des préopinants, on pourrait croire qu'on donne un traitement à u...
      Locuteur: Le Président
      ...t aux voix les trois articles du projet de décret. Ils sont successivement adoptés... met aux voix les trois articles du projet de décret. Ils sont successivement adoptés sans changement.
      Locuteur: Le Président
      ... d'un rapport des trois comités réunis, de la marine, des pensions et militaire, sur le mode de rétablissement des pensions supprimées;... L'Assemblée devait s'occuper vendredi dernier d'un rapport des trois comités réunis, de la marine, des pensions et militaire, sur le mode de rétablissement des pensions supprimées; des circonstances particulières n'ont pas permis que ce rapport vînt en discuss...
      Locuteur: Camus
      ...porteur. Vos trois comités delà guerre, de la marine et des pensions réunis, ont e...
      ...s principes qui ont déterminé le projet de décret dont je vais vous faire lecture. Pensions de rigueur, pensions d'équité et secours de pure grâce, telles sont les bases sur l...
      ,rapporteur. Vos trois comités delà guerre, de la marine et des pensions réunis, ont eu la satisfaction d'être unanimes sur les principes qui ont déterminé le projet de décret dont je vais vous faire lecture. Pensions de rigueur, pensions d'équité et secours de pure grâce, telles sont les bases sur lesquelles il repose.
      Locuteur: Camus
      ...ci les articles que nous vous proposons de décréter : Voici les articles que nous vous proposons de décréter :
      Locuteur: Camus
      ...les cas déjà déterminés par les décrets de l'Assemblée, des 10 et 16 du présent mo...
      ...s particuliers relatifs à chaque nature de service, obtiendront une pension de la valeur réglée par lesdits décrets ; s'ils avaient déjà une pension, mais de moindre valeur que celle que lesdits dé...
      Art. 1er. Les personnes qui, ayant servi l'Etat, se trouveront dans les cas déjà déterminés par les décrets de l'Assemblée, des 10 et 16 du présent mois, ou dans les cas qui restent à déterminer d'après les rapports particuliers relatifs à chaque nature de service, obtiendront une pension de la valeur réglée par lesdits décrets ; s'ils avaient déjà une pension, mais de moindre valeur que celle que lesdits décrets leur assurent, la pension dont ils jouissaient demeurera supprimée, et ell...
      Locuteur: Camus
      ...éraux qui, par la nouvelle organisation de l'armée, ne seront pas conservés en act...
      ...et il sera établi une pension en faveur de ceux de ces officiers qui, ayant fait deux campagnes de guerre, en quelque grade et en quelque ...
      Art. 2. Les officiers généraux qui, par la nouvelle organisation de l'armée, ne seront pas conservés en activité, seront regardés comme retirés; et il sera établi une pension en faveur de ceux de ces officiers qui, ayant fait deux campagnes de guerre, en quelque grade et en quelque lieu que ce soit, avaient précédemment obtenu une pension.
      Locuteur: Camus
      .... Si la pension dont on jouissait était de 2,000 livres ou plus, la nouvelle pension sera de 2,000 livres pour l'officier général qui aura fait deux campagnes de guerre; elle croîtra de 500 livres, à raison de chaque campagne de guerre, au delà des deux premières ; ma...
      ...ement ne pourra porter le total au delà de la somme de 6,000 livres qui est le maximum fixé po...
      La pension rétablie ne sera jamais plus forte que celle dont on jouissait. Si la pension dont on jouissait était de 2,000 livres ou plus, la nouvelle pension sera de 2,000 livres pour l'officier général qui aura fait deux campagnes de guerre; elle croîtra de 500 livres, à raison de chaque campagne de guerre, au delà des deux premières ; mais cet accroissement ne pourra porter le total au delà de la somme de 6,000 livres qui est le maximum fixé pour les pensions mentionnées au présent article.
      Locuteur: Camus
      Art. 3. Les officiers des troupes de ligne et des troupes de mer qui avaient servi pendant vingt Art. 3. Les officiers des troupes de ligne et des troupes de mer qui avaient servi pendant vingt

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 349
      Locuteur: Camus
      années dans les troupes de ligne ou dans les troupes de mer, qui avaient fait deux campagnes de guerre ou deux expéditions de mer, dans quelque grade que ce soit, et... années dans les troupes de ligne ou dans les troupes de mer, qui avaient fait deux campagnes de guerre ou deux expéditions de mer, dans quelque grade que ce soit, et auxquels leur retraite avait été accordée avec une pension, soit
      Locuteur: Camus
      ...veur, laquelle ne sera jamais au-dessus de celles dont elles jouissaient précédemm... ...s pour lesdits départements, jouiront d'une nouvelle pension rétablie en leur faveur, laquelle ne sera jamais au-dessus de celles dont elles jouissaient précédemment, mais pourra être au-dessous dans les cas prévus par l'article 7.
      Locuteur: Camus
      ... attachés à un service punlic, jouiront de nouvelles pensions rétablies en leur fa...
      ...ites pensions n'excéderont pas la somme de 3,000 livres, qui sera le maximum des p...
      ...nces et règlements faits pour les départements dans lesquels leurs maris étaient attachés à un service punlic, jouiront de nouvelles pensions rétablies en leur faveur et pour la même somme à laquelle elles étaient portées, sous la condition néanmoins que lesdites pensions n'excéderont pas la somme de 3,000 livres, qui sera le maximum des pensions rétablies en faveur des veuves.
      Locuteur: Camus
      Les veuves des maréchaux de France, qui avaient obtenu des pensions, jouiront d'une pension de 6,000 livres, qui sera rétablie en leur... Les veuves des maréchaux de France, qui avaient obtenu des pensions, jouiront d'une pension de 6,000 livres, qui sera rétablie en leur faveur.
      Locuteur: Camus
      ...tant desdites pensions, déduction faite de toutes les retenues qui ont eu ou dû avoir lieu pendant le cours de l'année 1789; toute exception aux règle... ...s n excéderont pas le montant des pensions anciennes supprimées, s'entend du montant desdites pensions, déduction faite de toutes les retenues qui ont eu ou dû avoir lieu pendant le cours de l'année 1789; toute exception aux règlements qui établissent lesdites réductions étant anéantie ;
      Locuteur: Camus
      ... trouveraient supprimées sans espérance de rétablissement; et hors la nouvelle pen... ...t non payés continueront à être servies aux personnes mêmes dont les pensions se trouveraient supprimées sans espérance de rétablissement; et hors la nouvelle pension aux personnes en faveur desquelles une nouvelle pension serait rétablie ;
      Locuteur: Camus
      ...brevets, seront compris dans les dettes de l'Etat et payés comme telles, tant à ce... 3° Que les arrérages échus, non payés et portés en décompte sur les brevets, seront compris dans les dettes de l'Etat et payés comme telles, tant à ceux dont les pensions sont supprimées, qu'à ceux qui obtiendront une nouvelle pen...
      Locuteur: Camus
      ...s été fixé ne pourront excéder la somme de 10,000 livres, si le pensionnaire est actuellement âgé de moins de 70 ans ; la somme de 15,000 livrés, s'il est âgé de 70 à 80 ans; et la somme de 20,000 livres s'il est âgé de plus de 80 ans. Tout ce qui excéderait lésdites... ...es pensions rétablies en vertu des articles précédents et dont le maximum n'a pas été fixé ne pourront excéder la somme de 10,000 livres, si le pensionnaire est actuellement âgé de moins de 70 ans ; la somme de 15,000 livrés, s'il est âgé de 70 à 80 ans; et la somme de 20,000 livres s'il est âgé de plus de 80 ans. Tout ce qui excéderait lésdites sommes demeurera retranché.
      Locuteur: Camus
      ...auront atteint leur 70e année, jouiront de la même faveur que les octogénaires. lonies auront atteint leur 70e année, jouiront de la même faveur que les octogénaires.
      Locuteur: Camus
      Les veuves des maréchaux de France, qui ont atteint l'âge de 70 ans ou de 80 ans, jouiront de la faveur accordée à cet âge. Les veuves des maréchaux de France, qui ont atteint l'âge de 70 ans ou de 80 ans, jouiront de la faveur accordée à cet âge.
      Locuteur: Camus
      ...s des articles 4 et 6 des décrets du 10 de ce mois, n'en auraient pas été récompen...
      ... se trouverait supprimée sans espérance de rétablissement, seront récompensés sur le fonds de 2 millions destiné aux gratifications*.
      ...rendu des services distingués dignes d'une gratification d'après les dispositions des articles 4 et 6 des décrets du 10 de ce mois, n'en auraient pas été récompensés ou ne l'auraient été que par une pension qui se trouverait supprimée sans espérance de rétablissement, seront récompensés sur le fonds de 2 millions destiné aux gratifications*.
      Locuteur: Camus
      ...oncées dans 1 article 5 du décret du 10 de ce mois, en feront la déclaration, et l... ... à une gratification, préféreront aux récompenses pécuniaires les récompenses énoncées dans 1 article 5 du décret du 10 de ce mois, en feront la déclaration, et l'adresseront au comité des pensions, qui en rendra compte au Corps législatif.
      Locuteur: Camus
      ...t. 11. L'Assemblée nationale se réserve de prendre eu considération ce qui regarde... Art. 11. L'Assemblée nationale se réserve de prendre eu considération ce qui regarde les secours accordés aux patriotes hollandais (1) et jusqu'à ce qu'elle ait pro...
      Locuteur: Camus
      ...t précédemment obtenues, n'auraient pas de titre suffisant pour en obtenir de nouvelles, et ne seraient pas dans le c...
      ...voyées, soit à la liste civile, à cause de la nature de leurs services, soit au comité de liquidation, à cause des indemnités don...
      ...le remboursement, il sera fait un fonds de 2 millions réparti et distribué d'après tes règles suivantes: 500 portions de .1,000liv.; 1,000 portions de5001iv.; 4,001 portions de200 liv.; 1,332 portions de 150 liv. Les secours de la première classe ne seront donnés qu'...
      ...nes mariées ou ayant des enfants ; ceux de la seconde classe pourront être donnés ...
      ...es enfants ou sexagénaires. Les secours de la troisième classe seront distribués à...
      ...ins pressants des personnes qui se trouvent privées des pensions qu'elles avaient précédemment obtenues, n'auraient pas de titre suffisant pour en obtenir de nouvelles, et ne seraient pas dans le cas d'être renvoyées, soit à la liste civile, à cause de la nature de leurs services, soit au comité de liquidation, à cause des indemnités dont elles prétendraient que leur pension est le remboursement, il sera fait un fonds de 2 millions réparti et distribué d'après tes règles suivantes: 500 portions de .1,000liv.; 1,000 portions de5001iv.; 4,001 portions de200 liv.; 1,332 portions de 150 liv. Les secours de la première classe ne seront donnés qu'à des personnes mariées ou ayant des enfants ; ceux de la seconde classe pourront être donnés à des personnes mariées ou ayant des enfants ou sexagénaires. Les secours de la troisième classe seront distribués à toutes personnes qui y auront droit.
      Locuteur: Camus
      ...compenses pécuniaires jugeront à propos de présenter, seront remis au comité des p...
      ...sis au scrutin dans la forme ordinaire, de manièreque le comité sera à l'avenir composé de dix-huit membres.
      ...at, ensemble les mémoires que toutes personnes qui prétendent avoir droit aux récompenses pécuniaires jugeront à propos de présenter, seront remis au comité des pensions, qui les examinera et les vérifiera, ainsi que les mémoires qui lui ont été déjà remis. Il sera adjoint au comité six membres pris dans l'Assemblée et choisis au scrutin dans la forme ordinaire, de manièreque le comité sera à l'avenir composé de dix-huit membres.
      ...endra les pensions à payer sur le fonds de 10 millions ordonné par l'article 14 du décret du (1) Voyez, aux annexes de la séance, le Mémoire des patriotes hol... ...ncés en l'article précédent, le comité dressera quatre listes. La première comprendra les pensions à payer sur le fonds de 10 millions ordonné par l'article 14 du décret du (1) Voyez, aux annexes de la séance, le Mémoire des patriotes hollandais.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 350
      Locuteur: Camus
      ...liste comprendront le3 personnes dignes de récompenses établies par l'article 5 du décret du 10 de ce mois, et qui les auront préférées au... ...a troisième liste comprendra les secours établis par l'article 9 ; la quatrième liste comprendront le3 personnes dignes de récompenses établies par l'article 5 du décret du 10 de ce mois, et qui les auront préférées aux récompenses pécuniaires. Ces listes; seront présentées à l'Assemblée à l'effet...
      Locuteur: Camus
      ...estiné par l'article 14 du décret dû 16 de ce mois. A l'égard des pensions et seco... ... pensions Comprises dans la première liste sérontpayées sur le fonds qui y est destiné par l'article 14 du décret dû 16 de ce mois. A l'égard des pensions et secours com-
      Locuteur: Camus
      Chacune des années suivantes, le fonds de ces deux listes ne sera fourni que dédu...
      ...onnes qui seront décédées dans le cours de l'année précédente; de manière que lesdits fonds diminuent cha...
      Chacune des années suivantes, le fonds de ces deux listes ne sera fourni que déduction faite des portions dont jouissaient les personnes qui seront décédées dans le cours de l'année précédente; de manière que lesdits fonds diminuent chaque année graduellement, sans que, sous aucun prétexte, il y ait lieu au remplac...
      Locuteur: Camus
      ...es seront rendues publiques par la voie de l'impression, avec l'exposé sommaire des motifs pour lesquels chacun de ceux qui s'y trouveront dénommés y aura... Art. 16. Les quatre listes seront rendues publiques par la voie de l'impression, avec l'exposé sommaire des motifs pour lesquels chacun de ceux qui s'y trouveront dénommés y aura été compris.
      Locuteur: Camus
      ...r l'année 1790, il sera fait imputation de ce qu'on aurait reçu pour ladite année, en exécution du décret du 16 de ce mois. ... courir du 1er janvier 1790; mais sur les arrérages qui reviendront à chacun pour l'année 1790, il sera fait imputation de ce qu'on aurait reçu pour ladite année, en exécution du décret du 16 de ce mois.
      Locuteur: Martineau
      ...ous indiquer quel sera le montant total de toutes les pensions. Avant d'adopter aucun décret, je demande que M. le rapporteur veuille bien nous indiquer quel sera le montant total de toutes les pensions.
      Locuteur: Camus
      ...ption à décréter, ne montera pas à plus de 18 millions. ...que ia somme nécessaire pour toutes les pensions, y compris les articles, d'exception à décréter, ne montera pas à plus de 18 millions.
      Locuteur: De Foucault
      ...cè sont ces cas qu'il est indispensable de nous présenter avant de rétablir les pènsionssurdes bases solid... ...r nous avertir dans le premier article qu'il reste plusieurs cas à déterminer ; cè sont ces cas qu'il est indispensable de nous présenter avant de rétablir les pènsionssurdes bases solides ; ce serait mettre la charrue devant les bœufs.
      Locuteur: Camus
      ...éterminés ; ils résultent, par exemple, de la manière de compter les années de services, soit en paix, soit en guerre. ... diverses occupations des personnes. Ces détails ne sont pas encore absolument déterminés ; ils résultent, par exemple, de la manière de compter les années de services, soit en paix, soit en guerre.
      Locuteur: De Foucault
      ...ons pas décréter les conséquences avant de connaître les principes. ... ma première proposition; je fais mon devoir, j'en suis fâché ; mais nous ne devons pas décréter les conséquences avant de connaître les principes.
      Locuteur: Le Président
      donne une nouvelle lecture de l'article K II est décrété en ces terme... donne une nouvelle lecture de l'article K II est décrété en ces termes :
      Locuteur: Le Président
      ...dans les cas déterminés par les décrets de l'Assemblée, des 10 et 16 du présent mo...
      ... pârticuliers, relatifs à chaque nature de Service, obtiendront une pension de la valeur réglée par lesdits décrets, s'ils avaient déjà une pension, mais de moindre valeur que celle que lesdits dé...
      Art. 1» «rLes personnes qui, ayant servi l'Etat, se trouveront dans les cas déterminés par les décrets de l'Assemblée, des 10 et 16 du présent mois, ou dans ceux qui restent à déterminer, d'après les rapports pârticuliers, relatifs à chaque nature de Service, obtiendront une pension de la valeur réglée par lesdits décrets, s'ils avaient déjà une pension, mais de moindre valeur que celle que lesdits décrets leur assurent, la pension dont ils jouissaient demeurera supprimée, et ell...
      Locuteur: D'Elbhecq
      ...ous ne me ferez sans doute pas l'injure de penser que, poussé par l'intérêt person...
      ...n le sacrifice des pensions qu'il tient de sa munificence... J'ai quatre réflexion...
      ...n du ministre, la nouvelle organisation de l'armée exige 94 officiers généraux, co...
      ...n grand nombre ont des talents et assez de santé pour servir encore longtemps? Vou...
      ...néraux qui ont bien servi, qui désirent de servir encore, et dont vous payez l'ina...
      ...et il sera établi une pension en faveur de ceux de ces officiers qui, etc. »— Seconde obse...
      ...des capitulations particulières. Il est de toute justice de les suivre. Les pensions de retraite, dans ces régiments, ont toujo...
      ...pense que ceux qui n'Ont pas le bonheur de l'être, ne nous en doivent aucun.
      Vous ne me ferez sans doute pas l'injure de penser que, poussé par l'intérêt personnel, je monte à la tribune pour défendre mes pensions. Lorsque la patrie est en ...
      ...n seulement son sang, mais encore sa fortune tout entière, et à plus forte raison le sacrifice des pensions qu'il tient de sa munificence... J'ai quatre réflexions à présenter à l'Assemblée sur l'article 2. J'observerai d'abord que les offici...
      ...ée, le sera peut-être l'année prochaine. En effet, supposons que, d'après le plan du ministre, la nouvelle organisation de l'armée exige 94 officiers généraux, comment remplacerez-vous ceux qui pourraient mourir ou quitter? Fera-t-on une promotion anticipée, tandis qu'il vous restera une foule d'officiers généraux, dont un grand nombre ont des talents et assez de santé pour servir encore longtemps? Vous trouverez, sans doute, plus juste et plus économique d'employer d'anciens officiers généraux qui ont bien servi, qui désirent de servir encore, et dont vous payez l'inactivité. Je demande doue que le second article soit rédigé ainsi : « Les officiers généraux qui seront employés jouiront des appointements qui leur seront attribués, et il sera établi une pension en faveur de ceux de ces officiers qui, etc. »— Seconde observation. Les régiments allemands, irlandais et italiens ont des capitulations particulières. Il est de toute justice de les suivre. Les pensions de retraite, dans ces régiments, ont toujours été plus fortes que dans les régiments français. Vous avez le droit d'exiger des sacrifices des Français; mais je pense que ceux qui n'Ont pas le bonheur de l'être, ne nous en doivent aucun.
      Locuteur: D'Elbhecq
      ... que le comité des pensions soit chargé de s'occuper de là rédaction d'un article additionnel q...
      ...es officiers généraux appelés ci-devant de fortune, épithète honorable, puisqu'ell...
      ...ticle second,en attribuant 2,000 livres de pension aux officiers généraux qui auront fait deux campagnes de guerre, semble les refuser à ceux d'ent...
      Je demande donc que le comité des pensions soit chargé de s'occuper de là rédaction d'un article additionnel qui règle les pensions des officiers étrangers. — 3e observation. Ce même article...
      ...Je demande donc que les récompenses soient proportionnées aux services, et que les officiers généraux appelés ci-devant de fortune, épithète honorable, puisqu'elle ne regardait que ceux qui avaient mieux et plus longtemps servi la patrie, soient mieux traités que les autres. — 4e observation. Le même article second,en attribuant 2,000 livres de pension aux officiers généraux qui auront fait deux campagnes de guerre, semble les refuser à ceux d'entre eux qui ne les auront pas faites ; ce qui à mon avis est injuste. Pour le pro...

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 351
      Locuteur: D'Elbhecq
      ...exemple. Je connais un officier général de la promotion de 84 qui a passé par tous les grades et q... citerai qu'un exemple. Je connais un officier général de la promotion de 84 qui a passé par tous les grades et qui a servi pendant 40 ans, avec la plus grande distinction; si je le nommais, vo...
      Locuteur: D'Elbhecq
      ...l'armée, ou si ie colonel n'a pas assez de faveur pour faire employer son régiment...
      ...tous les gardes jouissent d'une pension de 2,000 livres,quoiqu'ils n'aient pas fai...
      ...rade d'officier général. En conséquence de ces quatre observations, je demande l'a...
      ...uliers si le régiment dans lequel ils servent est jugé nécessaire ailleurs qu'à l'armée, ou si ie colonel n'a pas assez de faveur pour faire employer son régiment ? Je demande donc que les officiers généraux qui ont passé par tous les gardes jouissent d'une pension de 2,000 livres,quoiqu'ils n'aient pas fait deux campagnes,ou qu'ils soient traités comme ils l'auraient été dans les grades qu'ils occupaient avant d'être promus au grade d'officier général. En conséquence de ces quatre observations, je demande l'ajournement et une nouvelle rédaction.
      Locuteur: De Toustain
      ... comme M. d'Elbhecq, qu'il faut retirer de l'article ces mots : seront regardés co...
      ...raitements. Je crois devoir me plaindre de l'injustice faite à un maréchal de camp, à moi, qui ai servi pendant 45 an...
      ...r tourment. Depuis que je suis maréchal de camp, les ministres m'ont fait éprouver mille injustices. MM. de Poix, de Cas tries et d'Escars, tous jeunes offi...
      Je pense, comme M. d'Elbhecq, qu'il faut retirer de l'article ces mots : seront regardés comme retirés ; et je demande que la pension des officiers généraux soit fondue dans leurs traitements. Je crois devoir me plaindre de l'injustice faite à un maréchal de camp, à moi, qui ai servi pendant 45 ans. J'ai vu donner la préférence à un sous-lieutenant qui avait servi sous mes or...
      ...biniers: il ne faut pas réduire les vieux militaires à une oisiveté qui fait leur tourment. Depuis que je suis maréchal de camp, les ministres m'ont fait éprouver mille injustices. MM. de Poix, de Cas tries et d'Escars, tous jeunes officiers, m'ont été préférés. Je demande qu'on établisse des règles à cet égard.
      Locuteur: De Neuviile
      Il me semble qu'il est de la justice de donner un traitement aux officiers géné...
      ...mande donc qu'il ne leur soit pas donné de pensions, mais des traitements.
      Il me semble qu'il est de la justice de donner un traitement aux officiers généraux, d'abord en cette qualité; en second lieu, un supplément.lorsqu'ils seronten activité;enfin, un second supplément,lorsqu'ils seront à laguerre. Je demande donc qu'il ne leur soit pas donné de pensions, mais des traitements.
      Locuteur: De Custine
      Jë réclame surtout ia justice de l'Assemblée pour ceux qui ont particulièrement contribué à la gloire de nos armées, tels que MM. de Bouillé, de Rochambeau, etc. Jë réclame surtout ia justice de l'Assemblée pour ceux qui ont particulièrement contribué à la gloire de nos armées, tels que MM. de Bouillé, de Rochambeau, etc.
      Locuteur: D'Ambly
      ...e d'officiers généraux arrivés au grade de maréchal de camp pour avoir servi pendant la paix, et avoir de grosses pensions, tandis que nous, qui ...
      ...'argent ; mais je demande la permission de demander au roi des honneurs, si yops v...
      Je pourrais dire que j'aivunombre d'officiers généraux arrivés au grade de maréchal de camp pour avoir servi pendant la paix, et avoir de grosses pensions, tandis que nous, qui étions à la guerre, rien. Je ne demande pas d'argent ; mais je demande la permission de demander au roi des honneurs, si yops voulez bien me le permettre.
      Locuteur: De Foucault
      ...ur faire mieux traiter les jeunes héros de l'Amérique. ...és ne tendent à rien moins qu'à faire oublier les anciens officiers généraux, pour faire mieux traiter les jeunes héros de l'Amérique.
      Locuteur: Dubois
      (ci-devant de Cranté). Laisser aux ofliciers généraux retirés la faculté de rester en place,c'estarrêterla marche des grades de l'armée. (ci-devant de Cranté). Laisser aux ofliciers généraux retirés la faculté de rester en place,c'estarrêterla marche des grades de l'armée.
      Locuteur: De Toulouse-Lautrec
      Tous les amendements, excepté celui de M. Toustain, sont rejetés, et l'article... Tous les amendements, excepté celui de M. Toustain, sont rejetés, et l'article est décrété en cës termes:
      Locuteur: De Toulouse-Lautrec
      pagnes de guerre, en quelque grade et en quelque ...
      ... -ment à l'article 10 des décrets du 16 de ce mois, il ne soit jamais payé au même...
      pagnes de guerre, en quelque grade et en quelque lieu que ce soit, avaient précédemment obtenu une pension ; mais elle cessera d'être payée, s'ils rentrent en activité, en sorte que, conformé -ment à l'article 10 des décrets du 16 de ce mois, il ne soit jamais payé au même officier, pension et traitement.
      Locuteur: De Toulouse-Lautrec
      « Si la pension dont on jouissait était de 2,000 livres ou plus, la nouvelle pension sera de 2,000 livres, pour l'officier général qui aura fait déux campagnes de guerre; elle croîtra de 500, livres, à raison de chaque campagne de guerre, au delà des deux premières ; ma...
      ...ement ne pourra porter le total au delà de la somme de 6,000 livres, qui est le maximum fixé p...
      « Si la pension dont on jouissait était de 2,000 livres ou plus, la nouvelle pension sera de 2,000 livres, pour l'officier général qui aura fait déux campagnes de guerre; elle croîtra de 500, livres, à raison de chaque campagne de guerre, au delà des deux premières ; mais cet accroissement ne pourra porter le total au delà de la somme de 6,000 livres, qui est le maximum fixé pour lespensions mentionnées au présent article.»
      Locuteur: Le Président
      « Art. 3. Les officiers des troupes de ligne et les officiers de mer qui avaient servi pendant 20 années dans les troupes de ligne, ou sur mer, qui avaient fait deux campagnes de guerre ou deux expéditions de mer, dans quelque grade que ce soit, et... « Art. 3. Les officiers des troupes de ligne et les officiers de mer qui avaient servi pendant 20 années dans les troupes de ligne, ou sur mer, qui avaient fait deux campagnes de guerre ou deux expéditions de mer, dans quelque grade que ce soit, et auxquels leur retraite avait été accordée avec une pension, soit par une suite ...
      Locuteur: Le Président
      ...veur, laquelle ne sera jamais au-dessus de celles dont elles jouissaient précédemm... ...s pour lesdits départements, jouiront d'une nouvelle pension rétablie en leur faveur, laquelle ne sera jamais au-dessus de celles dont elles jouissaient précédemment, mais pourra être au-dessous dans les cas prévus par l'article 7. »
      Locuteur: Camus
      ... rapporteur, donne une nouvelle lecture de l'article 5. , rapporteur, donne une nouvelle lecture de l'article 5.
      Locuteur: D'Estourmel
      ...ez à la misère les veuves des maréchaux de France, tels que les maréchaux de Muy et de Richelieu. La veuve de ce dernier, du vainqueur de Mahon, de cet homme qui a été si utile à Gênes, q...
      ...avait 20,000 livres sur le gouvernement de son mari par la suite de vos décrets; M. de Richelieu ne lui ayant laissé aucun douaire, elle se trouve, ainsi que Mm® de Muy, réduite à 2,000 écus.
      Si vous adoptiez cet article tel qu'il est proposé, vous réduiriez à la misère les veuves des maréchaux de France, tels que les maréchaux de Muy et de Richelieu. La veuve de ce dernier, du vainqueur de Mahon, de cet homme qui a été si utile à Gênes, qui a vécu sous trois rois, et a été victime du despotisme ministériel, qui a ren...
      ...e à6,000 livres... (L'orateur est interrompu par des murmures.) Mmede Richelieu avait 20,000 livres sur le gouvernement de son mari par la suite de vos décrets; M. de Richelieu ne lui ayant laissé aucun douaire, elle se trouve, ainsi que Mm® de Muy, réduite à 2,000 écus.
      Locuteur: De Murinais
      ...sirerais qu'on ajoutât, au commencement de l'article, ces mots : « Les veuves et les enfants de ceux qui ont été tués ». Dans la gendar...
      ... pour leurs héritiers. La seul bataille de Minden fit rentrer 1,500,000 livres dans les coffres du roi. Il serait convenable de dresser une liste des citoyens dont
      Je désirerais qu'on ajoutât, au commencement de l'article, ces mots : « Les veuves et les enfants de ceux qui ont été tués ». Dans la gendarmerie et dans toute la maison du roi, les officiers achetaient leurs emplois. A leur mort, cette finance était perdue pour leurs héritiers. La seul bataille de Minden fit rentrer 1,500,000 livres dans les coffres du roi. Il serait convenable de dresser une liste des citoyens dont

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 352
      Locuteur: De Murinais
      les pères ont été tués à la guerre, et de ceux qui, en perdant leur père, ont per...
      ...on père a été tué. Il avait une finance de 100,000 livres et j'ai été ruiné. Je se...
      ...s; on m'a seulement accordé une pension de 800 livres.
      les pères ont été tués à la guerre, et de ceux qui, en perdant leur père, ont perdu des emplois qui faisaient toute leur fortune. On croirait peut-être que ces m...
      ...r en avyr, il fallait être ou vil courtisan des ministres, ou protégé par eux. Mon père a été tué. Il avait une finance de 100,000 livres et j'ai été ruiné. Je sers depuis 16 ans : j'ai un emploi sans appointements; on m'a seulement accordé une pension de 800 livres.
      Locuteur: Camus
      ...e. On peut commencer ainsi la rédaction de l'article : « Les veuves et enfants des officiers tués au service de l'Etat, les veuves et enfants qui ont o... ...eraient sujettes, ainsi que les pensions, au maximum, et cela ne serait pas juste. On peut commencer ainsi la rédaction de l'article : « Les veuves et enfants des officiers tués au service de l'Etat, les veuves et enfants qui ont obtenu en conformité des ordonnances, etc. »
      Locuteur: Dupont
      (de Nemours). Je partage certainement l'est...
      ...réclame, pour les veuves et les enfants de ceux qui les ont rendus, des récompense...
      ...t célèbre : M. Poivre, ancien intendant de l'Ile-de-France, qui a employé 40 ans de sa vie à quatre voyages infiniment péri...
      ... actuellement en pleine vigueur à l'Ile-de-France, à l'Ile-de-Bourbon et à Cayenne, et ouvre pour la nation une source immense de richesses.
      (de Nemours). Je partage certainement l'estime et les égards que l'Assemblée nationale témoigne pour les services militaire...
      ...ces civils d'un degré d'importance qui leur imprime une égale considération, et réclame, pour les veuves et les enfants de ceux qui les ont rendus, des récompenses à la fois honorables et utiles. Je vous citerai ceux d'un homme justement célèbre : M. Poivre, ancien intendant de l'Ile-de-France, qui a employé 40 ans de sa vie à quatre voyages infiniment périlleux dans l'archipel des Moluques, pour procurer à la nation la culture des épi...
      ...és, et qui a tellement réussi dans cette grande opération, que cette culture est actuellement en pleine vigueur à l'Ile-de-France, à l'Ile-de-Bourbon et à Cayenne, et ouvre pour la nation une source immense de richesses.
      Locuteur: Dupont
      ...dans ses travaux. On a donné 1,000 écus de pension à la veuve, et 1,000 francs à chacune de ses deux filles. Ges pensions sont suje... ...ilitaire; il a risqué sa vie, mais il n'a pas été tué ; il n'a perdu qu'un bras dans ses travaux. On a donné 1,000 écus de pension à la veuve, et 1,000 francs à chacune de ses deux filles. Ges pensions sont sujettes aux retenues actuellement établies. On dit que les services civils qui, sel...
      Locuteur: Dupont
      ...it à son pays trois cultures nouvelles, de la plus grande importance, et qu'il doublerait la richesse de trois colonies ; qu'il le ferait avec une habileté et des dangers au-dessus de ce que l'on pouvait imaginer. Je demand...
      ...au titre que peut leur acquérir la mort de leurs maris et de leurs pères tués au service. Parce qu'u...
      ...tués, I mais qui se sont tués eux-mêmes de fatigues et I depeinesde toute espèce, ...
      ...nt très rares, es ordonnances et règlements n'ont pu prévoir qu'un homme donnerait à son pays trois cultures nouvelles, de la plus grande importance, et qu'il doublerait la richesse de trois colonies ; qu'il le ferait avec une habileté et des dangers au-dessus de ce que l'on pouvait imaginer. Je demande donc que l'on ne borne pas les droits des veuves et des enfants, au titre que peut leur acquérir la mort de leurs maris et de leurs pères tués au service. Parce qu'un homme n'a pas eu le bonheur d'être tué, sa famille ne doit pas en pâtir, si vé...
      ... pas été tués, mais qui ont été grièvement blessés. 11 y en a qui n'ont pas été tués, I mais qui se sont tués eux-mêmes de fatigues et I depeinesde toute espèce, et quin'ont mené qu'une 1
      Locuteur: Dupont
      vie languissante, qui était un fardeau de plus. Je demande donc que les dispositions de l'article soient étendues aux veuves et aux enfants de tous ceux qui ont rendu des services tr... vie languissante, qui était un fardeau de plus. Je demande donc que les dispositions de l'article soient étendues aux veuves et aux enfants de tous ceux qui ont rendu des services très distingués.
      Locuteur: Fréteau
      présente une nouvelle rédaction de l'article : elle obtient la priorité et... présente une nouvelle rédaction de l'article : elle obtient la priorité et est décrétée ainsi qu'il suit :
      Locuteur: Fréteau
      ... et enfants d'officiers tués au service de l'Etat, jouiront de nouvelles pensions, rétablies en leur f...
      ... les pensions desdites veuves et celles de tous leurs enfants réunies, n'excéderont pas la somme de 3,000 livres, qui sera le maximum des-dites pensions : les veuves des maréchaux de France, qui avaient obtenu des pensions, jouiront d'une pension de 6,000 livres, qui sera rétablie en leur...
      ...ris ou leurs pères étaient attachés à un service public, et notamment les veuves et enfants d'officiers tués au service de l'Etat, jouiront de nouvelles pensions, rétablies en leur faveur, et pour la même somme à laquelle elles étaient portées, sous la condition néanmoins que les pensions desdites veuves et celles de tous leurs enfants réunies, n'excéderont pas la somme de 3,000 livres, qui sera le maximum des-dites pensions : les veuves des maréchaux de France, qui avaient obtenu des pensions, jouiront d'une pension de 6,000 livres, qui sera rétablie en leur faveur# »
      Locuteur: Le Président
      ...tant desdites pensions, déduction faite de toutes les retenues qui ont eu ou dû avoir lieu pendant le cours de l'année 1789 : toute exception aux règl... ...s n'excéderont pas le montant des pensions anciennes supprimées, s'entend du montant desdites pensions, déduction faite de toutes les retenues qui ont eu ou dû avoir lieu pendant le cours de l'année 1789 : toute exception aux règlements qui établissaient lesdites réductions étant anéantis ;
      Locuteur: Le Président
      ... trouveraient supprimées sans espérance de rétablissement, et hors la nouvelle pen... ...non payées, continueront à être servies aux persounes mêmes dont les pensions se trouveraient supprimées sans espérance de rétablissement, et hors la nouvelle pension aux personnes en faveur desquelles une nouvelle pension serait rétablie ;
      Locuteur: Le Président
      ...brevets, seront compris dans les dettes de l'Etat, et payés comme tels, tant à ceu... 3° Que les arrérages échus, non payés et portés en décompte sur les brevets, seront compris dans les dettes de l'Etat, et payés comme tels, tant à ceux dont les pensions sont supprimées, qu'à.ceux qui obtiendront une nouvelle pens...
      Locuteur: Delley d'Agier
      ...comité des pensions propose une échelle de proportion qui correspond parfaitement ...
      ...ettre d'en réduire une seule au-dessous de 3,000 livres. Je propose cet amendement...
      Le comité des pensions propose une échelle de proportion qui correspond parfaitement avec les égards dus à la vieillesse; mais je ne vois pas qu'il ait fixé 1 e minimum. Les soins et les dépenses qu'exigent les infirmités d'un vieillard ne peuvent permettre d'en réduire une seule au-dessous de 3,000 livres. Je propose cet amendement :
      Locuteur: Delley d'Agier
      ...t dont les pensions s'élèvent au-dessus de 3,000 livres, ne pourront être réduits au-dessous de cette somme. » (L'amendement est adopté... « Les pensionnaires actuels qui auront 75 ans, et dont les pensions s'élèvent au-dessus de 3,000 livres, ne pourront être réduits au-dessous de cette somme. » (L'amendement est adopté.) L'article est ensuite décrété dans la teneur ci-dessous :

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 353
      Locuteur: Delley d'Agier
      fixé, ne pourront excéder la somme de 10,000 livres, si le pensionnaire est actuellement âgé de moins de 70 ans ; la somme de 15,000 livres s'il est âgé de 70 à 80 ans, et la somme de 20,000 livres s'il est âgé de plus de 80 ans. Les pensionnaires actuels âgés de plus de 75 ans, qui jouissaient de pensions au-dessus de 3,000 livres, conserveront une pension au moins de ladite somme de 3,000 livres ; ceux qui, ayant servi da...
      ...auront atteint leur 70e année, jouiront de la même faveur que les octogénaires; les veuves des maréchaux de France, qui ont atteint l'âge de 70 ou 80 ans, jouiront de la faveur accordée à cet âge. »
      fixé, ne pourront excéder la somme de 10,000 livres, si le pensionnaire est actuellement âgé de moins de 70 ans ; la somme de 15,000 livres s'il est âgé de 70 à 80 ans, et la somme de 20,000 livres s'il est âgé de plus de 80 ans. Les pensionnaires actuels âgés de plus de 75 ans, qui jouissaient de pensions au-dessus de 3,000 livres, conserveront une pension au moins de ladite somme de 3,000 livres ; ceux qui, ayant servi dans la marine et les colonies, auront atteint leur 70e année, jouiront de la même faveur que les octogénaires; les veuves des maréchaux de France, qui ont atteint l'âge de 70 ou 80 ans, jouiront de la faveur accordée à cet âge. »
      Locuteur: Delley d'Agier
      ...plusieurs soit, établie sur la totalité de ces pensions. Je demande, par amendement, que ia pension d'une personne qui en réunissait plusieurs soit, établie sur la totalité de ces pensions.
      Locuteur: Delley d'Agier
      ...n plusieurs articles ; mais la fixation de la nouvelle pension sera réglée d'après... ..., et quand ce dont elle jouit en pension lui aurait été accordé originairement en plusieurs articles ; mais la fixation de la nouvelle pension sera réglée d'après le total des pensions réunies. »
      Locuteur: Le Président
      ...s des articles 4 et 6 des décrets du 10 de ce mois, n'en auraient pas été récompen...
      ...ui se trouverait supprimée, sans espoir de rétablissement, seront récompensés sur le fonds de deux millions destiné aux gratification...
      ...ndu des services distingués, dignes d'une gratification, d'après les dispositions des articles 4 et 6 des décrets du 10 de ce mois, n'en auraient pas été récompensés, ou ne l'auraient été que par une pension qui se trouverait supprimée, sans espoir de rétablissement, seront récompensés sur le fonds de deux millions destiné aux gratifications. »
      Locuteur: Le Président
      ...oncées dans l'article 5 du décret du 10 de ce mois, en feront la déclaration, et l... ... une gratification, préféreraient aux récompenses pécuniaires les récompenses énoncées dans l'article 5 du décret du 10 de ce mois, en feront la déclaration, et l'adresseront au comité des pensions, qui en rendra compte au Corps législatif. »
      Locuteur: Le Président
      ... 11. « L'Assemblée nationale se réserve de prendre en considération ce qui regarde... Art. 11. « L'Assemblée nationale se réserve de prendre en considération ce qui regarde les secours accordés aux Hollandais retirés^n France; et jusqu'à ce qu'elle ait...
      Locuteur: Camus
      ... rapporteur, donne une nouvelle lecture de l'article 12. , rapporteur, donne une nouvelle lecture de l'article 12.
      Locuteur: Lanjuinais
      Je propose de s'assurer, par un examen de la fortune des citoyens, si les titres ... Je propose de s'assurer, par un examen de la fortune des citoyens, si les titres des pensions étaient obreptices ou subreptices.
      Locuteur: Garat
      ...es inquisitoriales ? Je demande, au nom de la chose jugée, que la formule proposée... ... quelques jours. D'ailleurs, comment mettre ce principe àexécution dans des formes inquisitoriales ? Je demande, au nom de la chose jugée, que la formule proposée par M. Lanjuinais, soit rejetée.
      Locuteur: Delley d'Agier
      tion doivent être bannis de nos décrets. Je demande qu'on vote sur ... tion doivent être bannis de nos décrets. Je demande qu'on vote sur l'article.
      Locuteur: Delley d'Agier
      (L'amendement de M. Lanjuinais n'étant pas appuyé n'a pas de suite.) (L'amendement de M. Lanjuinais n'étant pas appuyé n'a pas de suite.)
      Locuteur: Delley d'Agier
      ...t précédemment obtenues, n'auraient pas de titre suffisant pour en obtenir de nouvelles, et ne seraient pas dans le c...
      ...voyées, soit à la liste civile, à cause de la nature de leurs services, soit au comité de liquidation, à cause des indemnités don...
      ...le remboursement, il sera fait un fonds de deux millions, répartis et distribués d...
      ... règles suivantes ; cinq cents portions de 1,000livres ; mille portions de 500 livres, quatre cents portions de 200 livres, treize cent trente-deux de 150 livres. Les secours de la première classe ne seront donnés qu'...
      ...nes mariées ou ayant des enfants : ceux de la seconde classe pourront être donnés ...
      ...ns pressants des personnes qui, se trouvant privées des pensions qu'elles avaient précédemment obtenues, n'auraient pas de titre suffisant pour en obtenir de nouvelles, et ne seraient pas dans le cas d'être renvoyées, soit à la liste civile, à cause de la nature de leurs services, soit au comité de liquidation, à cause des indemnités dont elles prétendraient que leur pension est le remboursement, il sera fait un fonds de deux millions, répartis et distribués d'après les règles suivantes ; cinq cents portions de 1,000livres ; mille portions de 500 livres, quatre cents portions de 200 livres, treize cent trente-deux de 150 livres. Les secours de la première classe ne seront donnés qu'à des personnes mariées ou ayant des enfants : ceux de la seconde classe pourront être donnés à des personnes mariées ou ayant des enfants ou sexagénaires ; les secours des t...
      Locuteur: Le Président
      ...enses pécuniaires, et jugeront à propos de présenter, seront remis au comité des p...
      ...isis au scrutin, en la forme ordinaire, de manière que le comité sera à l'avenir composé de dix-huit membres. »
      ...nsemble les mémoires que toutes personnes qui, prétendant avoir droit aux récompenses pécuniaires, et jugeront à propos de présenter, seront remis au comité des pensions, qui les examinera et vérifiera, ainsi que les mémoires qui lui ont déjà été remis. Il sera adjoint au comité six membres pris dans l'Assemblée, et choisis au scrutin, en la forme ordinaire, de manière que le comité sera à l'avenir composé de dix-huit membres. »
      Locuteur: Le Président
      ...ndra les pensions à payer, sur le fondf de dix millions, ordonné par l'article 14 ...
      ...tablies par l'article 5 du décret du 10 de ce mois, et qui les auront préférées au...
      ...és en l'article précédent, le comité dressera quatre listes : la première comprendra les pensions à payer, sur le fondf de dix millions, ordonné par l'article 14 du décret du 16 du présent mois; la seconde comprendra les pensions rétablies pa...
      ...'article 9; la quatrième liste comprendra les personnes dignes des récompenses établies par l'article 5 du décret du 10 de ce mois, et qui les auront préférées aux récompenses pécuniaires. Ces listes seront présentées au Corps législatif, à l...
      Locuteur: Le Président
      ...stiné par l'article 14 du décret du .16 de ce mois. A l'égard des pensions et seco...
      ... Chacune des années suivantes, le fonds de ces deux listes ne sera fourni que dédu...
      ...onnes qui seront décédées dans le cours de l'année précédente, de manière
      ...ensions comprises dans la première liste seront payées sur le fonds qui y est destiné par l'article 14 du décret du .16 de ce mois. A l'égard des pensions et secours compris dans les seconde et troisième liste, il sera fait fonds par addition entre les personnes chargées du payement des pensions, du montant desdites listes. Chacune des années suivantes, le fonds de ces deux listes ne sera fourni que déduction faite des portions dont jouissaient les personnes qui seront décédées dans le cours de l'année précédente, de manière

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 354
      Locuteur: Camus
      L'Assemblée renvoie au comité de Constitution cette pétition qui est ainsi conçue : L'Assemblée renvoie au comité de Constitution cette pétition qui est ainsi conçue :
      Locuteur: Camus
      ...ieurs, les 120 députés des 60 districts de la capitale, chargés de l'exécution du pacte fédératif, aprè3 a...
      ...nt unanimement formé, pour immortaliser l'acte auguste et solennel qui a fixé à jamais les devoirs et garanti le bonheur de tous les citoyens de cet Empire.
      « Messieurs, les 120 députés des 60 districts de la capitale, chargés de l'exécution du pacte fédératif, aprè3 avoir achevé la mission honorable qui leur a été confiée, viennent soumettre à vos lumières le vœu qu'ils ont unanimement formé, pour immortaliser l'acte auguste et solennel qui a fixé à jamais les devoirs et garanti le bonheur de tous les citoyens de cet Empire.
      Locuteur: Camus
      ...a famille unie par les douces étreintes de la fraternité, jurer, sous la voûte du ciel, autour de l'autel de la patrie, attachement inviolable à la Constitution qui est votre ouvrage, soumission à la ... La France a vu dans une seule journée, dans une seule enceinte toute sa famille unie par les douces étreintes de la fraternité, jurer, sous la voûte du ciel, autour de l'autel de la patrie, attachement inviolable à la Constitution qui est votre ouvrage, soumission à la loi et fidélité au roi,
      Locuteur: Camus
      ...le premier roi d'un peuple libre a juré de maintenir la Constitution et de gouverner par la loi, soit placée une t...
      ...vienne le type impérissable des devoirs de ses successeurs.
      Qu'au même lieu et sur le même sol où le premier roi d'un peuple libre a juré de maintenir la Constitution et de gouverner par la loi, soit placée une table d'airain, sur laquelle ce serment gravé devienne le type impérissable des devoirs de ses successeurs.
      Locuteur: Camus
      Que le Champ-de-Mars enfin soit dédié à notre postérité sous le nom de champ de la fédération; que ce champ soit à l'av...
      ... du pouvoir qui leur est délégué par la Constitution, et où ils jureront de n'en jamais franchir les limites.
      Que le Champ-de-Mars enfin soit dédié à notre postérité sous le nom de champ de la fédération; que ce champ soit à l'avenir le lieu où nos rois seront investis du pouvoir qui leur est délégué par la Constitution, et où ils jureront de n'en jamais franchir les limites.
      Locuteur: Le Président
      ...es seront rendues publiques par la voie de l'impression, avec l'exposé sommaire des motifs pour lesquels chacun de ceux qui s'y trouveront dénommés y aura... Art. 16. « Les quatre listes seront rendues publiques par la voie de l'impression, avec l'exposé sommaire des motifs pour lesquels chacun de ceux qui s'y trouveront dénommés y aura été compris. »
      Locuteur: Le Président
      ...r l'année 1790, il sera fait imputation de ce qu'on aurait rreçu pour ladite année, en exécution du décret du 16 de ce mois. » ... courir du 1er janvier 1790; mais sur les arrérages qui reviendront à chacun pour l'année 1790, il sera fait imputation de ce qu'on aurait rreçu pour ladite année, en exécution du décret du 16 de ce mois. »
      Locuteur: Camus
      ... ont été demandées. Nous vous proposons de faire connaître vos intentions par le d... ... quelques articles sur des observations qui ont été faites et des exceptions qui ont été demandées. Nous vous proposons de faire connaître vos intentions par le décret suivant :
      Locuteur: Camus
      « L'Assemblée a délibéré, au surplus, de maintenir les exceptions qu'elle avait ...
      ...sions accordées aux familles d'Assas et de Ghambor, ainsi que pour la pension du général Lukner, et en outre de renvoyer aux trois comités, soit la demande de la veuve et des enfants du feu maréchal de Lowendal, soit les exceptions réclamées...
      « L'Assemblée a délibéré, au surplus, de maintenir les exceptions qu'elle avait aéjà provisoirement votées en faveur des pensions accordées aux familles d'Assas et de Ghambor, ainsi que pour la pension du général Lukner, et en outre de renvoyer aux trois comités, soit la demande de la veuve et des enfants du feu maréchal de Lowendal, soit les exceptions réclamées par les officiers étrangers. » (Adopté.)
      Locuteur: Camus
      ... vingt citoyens, députés par la commune de Paris, pour le pacte fédératif présente...
      ...le qui a reçu dans son sein les enfants de la patrie, les premiers nés à la libert...
      Les cent vingt citoyens, députés par la commune de Paris, pour le pacte fédératif présentent une pétition par laquelle ils proposent à l'Assemblée d'assurer la mémoire ae...
      ...4 juillet dernier, en éternisant, autant qu'il sera en elle, le monument admirable qui a reçu dans son sein les enfants de la patrie, les premiers nés à la liberté.
      Locuteur: Camus
      Le projet heureux et vaste de la confédération générale des Français, conçu parla commune de Paris, accueilli par vous avec empressement, vient enfin de se réaliser sous vos auspices et avec l... Le projet heureux et vaste de la confédération générale des Français, conçu parla commune de Paris, accueilli par vous avec empressement, vient enfin de se réaliser sous vos auspices et avec le concours d'un roi citoyen,
      Locuteur: Camus
      ...st accomplie la touchante commémoration de l'époque du 14 juillet, de ce jour où vingt-cinq millions d'hommes... Ainsi s'est accomplie la touchante commémoration de l'époque du 14 juillet, de ce jour où vingt-cinq millions d'hommes ont recouvré leurs droits et leur liberté.
      Locuteur: Camus
      ...nécessaire que vous assuriez la mémoire de cette grande journée en éterni- I sant,...
      ...le qui a reçu dans son sein les enfants de la I patrie, les premiers nés de la liberté.
      Il est juste, il est nécessaire que vous assuriez la mémoire de cette grande journée en éterni- I sant, autant qu'il est en vous, le monument admirable qui a reçu dans son sein les enfants de la I patrie, les premiers nés de la liberté.
      Locuteur: Camus
      ...n trois jours par les mains d'un peuple de frères, soit conservé pour nos neveux, ... Que ce cirque immense, formé en trois jours par les mains d'un peuple de frères, soit conservé pour nos neveux, et que la matière en soit,
      Locuteur: Camus
      ... se peut, aussi durable que le souvenir de l'objet pour lequel il a été construit. s'il se peut, aussi durable que le souvenir de l'objet pour lequel il a été construit.
      Locuteur: Camus
      ...té pour la première fois invoqué au nom de la liberté et de l'égalité." ...ansmette à nos descendants l'autel majestueux sur lequel le dieu des nations a été pour la première fois invoqué au nom de la liberté et de l'égalité."
      Locuteur: Camus
      Telle est. Messieurs, la pétition de la ville de Paris, interprète des vœux de toute la France : il est digne de vous de l'adopter et de la consacrer par vos décrets. Vous verrez tous les citoyens de toutes les parties du royaume s'empresser de souscrire pour .l'édification de ce monument, de ce palladium, auquel sera désormais att... Telle est. Messieurs, la pétition de la ville de Paris, interprète des vœux de toute la France : il est digne de vous de l'adopter et de la consacrer par vos décrets. Vous verrez tous les citoyens de toutes les parties du royaume s'empresser de souscrire pour .l'édification de ce monument, de ce palladium, auquel sera désormais attachée la fortune publique; et cet empressement sera un nouvel hommage rendu à vo...
      Locuteur: Camus
      ...t vingt citoyens députés par la commune de Paris pour le pacte fédératif. Les cent vingt citoyens députés par la commune de Paris pour le pacte fédératif.
      Locuteur: D'Allarde
      ...rapport sur la proposition faite par M. de Vismes, fondé de la procuration des Génois, de prêter à la nation soixante-dix million...
      ...es exigibles, remboursables en annuités de dix années, à compter de 1790 (1). Messieurs, lorsqu'en vertu de vos décrets, la municipalité de Pans était autorisée à emprunter, pour garantir l'acquisition qu'elle avait proposé de faire de biens nationaux, le sieur de Vismes se présenta et offrit de prêter jusqu'à concurrence de 70 millions, conformément à votre décre...
      fait un rapport sur la proposition faite par M. de Vismes, fondé de la procuration des Génois, de prêter à la nation soixante-dix millions, tant en espèces qu'intérêts échus et créances exigibles, remboursables en annuités de dix années, à compter de 1790 (1). Messieurs, lorsqu'en vertu de vos décrets, la municipalité de Pans était autorisée à emprunter, pour garantir l'acquisition qu'elle avait proposé de faire de biens nationaux, le sieur de Vismes se présenta et offrit de prêter jusqu'à concurrence de 70 millions, conformément à votre décret du 9 avril, sanctionné par le roi.
      Locuteur: D'Allarde
      ...créances liquidées, le tout à l'intérêt de 5 0/0, remboursable, par égale portion,... ...savoir, un quart comptant; les trois autres quarts en arrérages échus et autres créances liquidées, le tout à l'intérêt de 5 0/0, remboursable, par égale portion, en dix années, dont le premier remboursement ne devait avoir lieu que deux ans ...
      Locuteur: D'Allarde
      Sur cette proposition, M. le maire de Paris et M. de La Rochefoucauld, président du comité de l'aliénation des biens nationaux, à qui...
      ...agréé ni proposé qu'autant que le sieur de Vismes rapporterait une soumission régulière, signée de capitalistes accrédités.
      Sur cette proposition, M. le maire de Paris et M. de La Rochefoucauld, président du comité de l'aliénation des biens nationaux, à qui elle fut communiquée, observèrent qu'aucun projet d'avances ni d'emprunts ne pouvait être agréé ni proposé qu'autant que le sieur de Vismes rapporterait une soumission régulière, signée de capitalistes accrédités.
      D'après cette instruction, le sieur de Vismes est parti pour Gênes le 9 mai ; ...
      ...premières et des plus opulentes maisons de Gênes, qui sont comptées parmi les plus riches de l'Europe. Cette soumission est conforme au projet du sieur de Vismes; elle renferme l'obligation : 1° de fournir dix-sept millions cinq cent mil...
      ...(1) Lo Moniteur ne donne qu'une analyse de ce rapport.
      D'après cette instruction, le sieur de Vismes est parti pour Gênes le 9 mai ; il y a opéré avec succès, et a rapporté une soumission signée des premières et des plus opulentes maisons de Gênes, qui sont comptées parmi les plus riches de l'Europe. Cette soumission est conforme au projet du sieur de Vismes; elle renferme l'obligation : 1° de fournir dix-sept millions cinq cent mille livres, argent comptant, et cinquante-deux millions cinq cent mille livres, tant en quittances (1) Lo Moniteur ne donne qu'une analyse de ce rapport.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 355
      Locuteur: D'Allarde
      ...nts que vous aviez à effectuer d'ici en 1793, et qui forment un objet de plus de 10 millions, dont il faudrait que le nu... Vous anéantissez les remboursements que vous aviez à effectuer d'ici en 1793, et qui forment un objet de plus de 10 millions, dont il faudrait que le numéraire passât à l'étranger.
      Locuteur: D'Allarde
      Art. 1er. La municipalité de Paris est, autorisée à passer, au nom delà nation, une constitution de 70 millions de capital aux capitalistes génois, dont la soumission lui a été présentée et à leur fondé de procuration. Art. 1er. La municipalité de Paris est, autorisée à passer, au nom delà nation, une constitution de 70 millions de capital aux capitalistes génois, dont la soumission lui a été présentée et à leur fondé de procuration.
      Locuteur: D'Allarde
      Art, 3. La constitution de 70 millions ci-dessus sera stipulée remboursable pour les principaux en 24 payements, de six mois en six mois, dont Art, 3. La constitution de 70 millions ci-dessus sera stipulée remboursable pour les principaux en 24 payements, de six mois en six mois, dont
      Locuteur: D'Allarde
      ...apitaux ou effets sur les fonds publics de France portant intérêt à 5 0/0, desquel...
      ...t à compter du 1er octobre prochain; et de ceux à échoir à la fin de 1790, les intérêts courront à compter d...
      ...qui aura ensuite lieu en dix années, et de toucher les Intérêts par semestre, sur le pied de 5 0/0 l'année.
      ...ts ou arrérages échus depuis 1788 et à échoir jusqu'au Ie* janvier 1791, qu'én capitaux ou effets sur les fonds publics de France portant intérêt à 5 0/0, desquels arrérages échus les intérêts courront à compter du 1er octobre prochain; et de ceux à échoir à la fin de 1790, les intérêts courront à compter du janvier 1791 ; 2° d'attendre deux ans pour le commencement du remboursement, qui aura ensuite lieu en dix années, et de toucher les Intérêts par semestre, sur le pied de 5 0/0 l'année.
      Locuteur: D'Allarde
      Pendant le voyage du sieur de Vismes, qui n'a duré que cinq semaines,...
      ... décret, qui dispense les municipalités de tout cautionnement, et qui consé-quemment rend inutile l'emprunt projeté par la ville de Paris.
      Pendant le voyage du sieur de Vismes, qui n'a duré que cinq semaines, vous avez, Messieurs, rendu un nouveau décret, qui dispense les municipalités de tout cautionnement, et qui consé-quemment rend inutile l'emprunt projeté par la ville de Paris.
      Locuteur: D'Allarde
      Le sieur de Vismes, avant de rendre aux Génois le titre qui les enga...
      ...ce sujet, a cru ne pouvoir se dispenser de voua exposer le fait qui montre au moins la confiance que de riches et habiles étrangers mettent dans ia solidité de vos finances, fondée sur celle de votre Génstitution.
      Le sieur de Vismes, avant de rendre aux Génois le titre qui les engage, persuadé que cette opération peut être utile à vos finances, a désiré qu'elle fût mise sous vos yeux; et le comité des finances, sans émettre aucun vœu à ce sujet, a cru ne pouvoir se dispenser de voua exposer le fait qui montre au moins la confiance que de riches et habiles étrangers mettent dans ia solidité de vos finances, fondée sur celle de votre Génstitution.
      Locuteur: D'Allarde
      C'est une belle réponse aux ennemis de la grandeRévolution, opérée par votre c...
      ...libre, depuis longtemps, qui s'empresse de seconder vos généreux efforts, par l'offre d'une partie de son numéraire, et qui, voulant encore p...
      ...sement des finances, yous propose aussi de reconstituer une dette exigible à des époques rapprochées, par des annuités à plus longs termes, mode que vous vous p...
      ...er pour opérer la libération successive de FEtat.
      C'est une belle réponse aux ennemis de la grandeRévolution, opérée par votre courage, que la démarche d'une puissance étrangère, d'une maison libre, depuis longtemps, qui s'empresse de seconder vos généreux efforts, par l'offre d'une partie de son numéraire, et qui, voulant encore participer aux arrangements que vous avez adoptés pour le rétablissement des finances, yous propose aussi de reconstituer une dette exigible à des époques rapprochées, par des annuités à plus longs termes, mode que vous vous proposez d'employer pour opérer la libération successive de FEtat.
      Locuteur: D'Allarde
      ...ances où nous sommes, toute l'attention de l'Assemblée nationale; il vous est offert à un taux d'intérêt au-dessous de ceux consentis depuis longtemps, et â la mesure de celui que vous avez décrété pour l'emprunt national. Les époques de remboursement ne seront point onéreuses, aux moyens de vos finances. Les remboursements ne com...
      ...oir surmonté toutes les difficultés, et de ne plus éprouver aucun embarras pour ef...
      ...s, que l'on est prêt à réaliser, mérite, ce me semble, surtout dans les circonstances où nous sommes, toute l'attention de l'Assemblée nationale; il vous est offert à un taux d'intérêt au-dessous de ceux consentis depuis longtemps, et â la mesure de celui que vous avez décrété pour l'emprunt national. Les époques de remboursement ne seront point onéreuses, aux moyens de vos finances. Les remboursements ne commenceront qu'à un terme où vous êtes sûrs d'avoir surmonté toutes les difficultés, et de ne plus éprouver aucun embarras pour effectuer les payements.
      Locuteur: D'Allarde
      En Consentant cet emprunt, vous attirez de l'étranger un nouveau numéraire de 17,500,000 livres, dans un temps où la ...
      ... énormes, et- qui, par l'entremise même de la caisse d'escompte, indépendamment de...
      En Consentant cet emprunt, vous attirez de l'étranger un nouveau numéraire de 17,500,000 livres, dans un temps où la pénurie des espèces vous force à des sacrifices énormes, et- qui, par l'entremise même de la caisse d'escompte, indépendamment des intérêts, vous ont coûté jusqu'à présent 4 à 5 0/0.
      Locuteur: D'Allarde
      Vous épargnez la sortie de plusieurs millions, qui sont aus aux Gé... Vous épargnez la sortie de plusieurs millions, qui sont aus aux Génois pour les intérêts échus quant à présent, et pour ceux qui doivent échoir ju...
      Locuteur: D'Allarde
      Vous prolongez les remboursements de partie des emprunts à termes fixes, et ...
      ...rimes et des accroissements périodiques de ces emprunts, tels que les loteries de 1780, d'avril et octobre 1783, l'emprunt de 125 millions et celui de 80 millions. '
      Vous prolongez les remboursements de partie des emprunts à termes fixes, et vous vous rédi-mez des primes et des accroissements périodiques de ces emprunts, tels que les loteries de 1780, d'avril et octobre 1783, l'emprunt de 125 millions et celui de 80 millions. '
      Locuteur: D'Allarde
      ...changes, c'est nous assurer aujourd'hui de vendre sur le pied de 8 à 10 0/0 plus cher toutes nos marchandises à l'étranger, de payer 8 à 10 0/0 de moins toutes nos marchandises étrangère... Rétablir l'équilibre des changes, c'est nous assurer aujourd'hui de vendre sur le pied de 8 à 10 0/0 plus cher toutes nos marchandises à l'étranger, de payer 8 à 10 0/0 de moins toutes nos marchandises étrangères dont nous ne pouvons nous passer.
      Locuteur: D'Allarde
      ...rez à tous les étrangers, propriétaires de capitaux dans nos emprunts, un exemple ... Vous donnerez à tous les étrangers, propriétaires de capitaux dans nos emprunts, un exemple qu'ils ne tarderont pas à suivre.
      Locuteur: D'Allarde
      Bientôt la reconstitution de la dette en annuités sera provoquée, et vous ne devez pas douter de l'empressement général de tous les citoyens français à se conform...
      ...s intérêts qu'intéressant pour le salut de l'Etat.
      Bientôt la reconstitution de la dette en annuités sera provoquée, et vous ne devez pas douter de l'empressement général de tous les citoyens français à se conformer à un plan aussi utile à leurs intérêts qu'intéressant pour le salut de l'Etat.
      Locuteur: D'Allarde
      Enfin, dans l'appareil guerre dont nos ennemis nous menacent, ...
      ...mployer contre nous, et ne manquera pas de sentir combien il est heureux de pouvoir prouverâ l'Europe qu'il existe ...
      ...r à nous défendre contre les tentatives de puissances mal intentionnées.
      Enfin, dans l'appareil guerre dont nos ennemis nous menacent, l'Assemblée ne voudra pas repousser vers ces puissances ennemies les capitaux que l'on cherche à placer et qu'elles pourraient employer contre nous, et ne manquera pas de sentir combien il est heureux de pouvoir prouverâ l'Europe qu'il existe encore des nations assez sages pour nous aider à nous défendre contre les tentatives de puissances mal intentionnées.
      Locuteur: D'Allarde
      ... présenter, sur la proposition du sieur de Vismes, comme fondé de la procuration des Génois, et je conclus à ce que le projet de décret (dont je vous donnerai lecture s... Telles sont, Messieurs, les considérations que, j'ai dû vous présenter, sur la proposition du sieur de Vismes, comme fondé de la procuration des Génois, et je conclus à ce que le projet de décret (dont je vous donnerai lecture si vous l'ordonnez) soit envoyé pour l'examen, à vos comités des finâncesetde l'a...
      Locuteur: D'Allarde
      PROJET DE DÉCRET. PROJET DE DÉCRET.
      Locuteur: D'Allarde
      ...u les propositions faites par un nombre de capitalistes génois; considérant l'util...
      ...rsements qui nécessitent une extraction de numéraire, jusqu'à concurrence des inté...
      L'Assemblée nationale, vu les propositions faites par un nombre de capitalistes génois; considérant l'utilité d'attirer en France du numéraire effectif, et d'éloigner les remboursements qui nécessitent une extraction de numéraire, jusqu'à concurrence des intérêts et des capitaux à termes fixes, dus à l'étranger :
      Locuteur: D'Allarde
      Considérant qu'il est intéressant de convertir en annuités les remboursement...
      ...tachés des primes et des accroissements de capitaux, a décrété et décrète ce qui s...
      Considérant qu'il est intéressant de convertir en annuités les remboursements qu'exigent plusieurs emprunts à termes fixes, auxquels sont attachés des primes et des accroissements de capitaux, a décrété et décrète ce qui suit :
      Locuteur: D'Allarde
      Art. %. Le capital de 70 millions sera fourni, un quart en es...
      ...rgent, et trois quarts, tant en lettres de change et intérêts échus et â échoir jusqu'au Ie' janvier 1791, qu'en capitaux de créances sur l'Etat liquidées et produi...
      ...s emprunts effectués* sous la condition de remboursements à termes fixes et constitués dans les emprunts de Gênes.
      Art. %. Le capital de 70 millions sera fourni, un quart en espèces ou matières d'or et d'argent, et trois quarts, tant en lettres de change et intérêts échus et â échoir jusqu'au Ie' janvier 1791, qu'en capitaux de créances sur l'Etat liquidées et produisant intérêt au denier vingt, et en capitaux des emprunts effectués* sous la condition de remboursements à termes fixes et constitués dans les emprunts de Gênes.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 356
      Locuteur: D'Allarde
      le premier sera effectué au 1er juillet 1793. Le second au 1er janvier 1794, et ainsi de suite. le premier sera effectué au 1er juillet 1793. Le second au 1er janvier 1794, et ainsi de suite.
      Locuteur: D'Allarde
      Art. 9. La municipalité de Paris est autorisée par le présent décret à effectuer pareille constitution jusqu'à concurrence de 140 millions, aux conditions énoncées a... Art. 9. La municipalité de Paris est autorisée par le présent décret à effectuer pareille constitution jusqu'à concurrence de 140 millions, aux conditions énoncées au présent décret.
      Locuteur: D'Allarde
      ...donnée pour comptant dans ledit capital de 70 millions, porteront intérêt à compter du 1er octobre prochain : à l'exception de ceux dont l'échéance n'arrive qu'au der... ...eront versés dans le Trésor publicet les intérêts échus, dont la quittance sera donnée pour comptant dans ledit capital de 70 millions, porteront intérêt à compter du 1er octobre prochain : à l'exception de ceux dont l'échéance n'arrive qu'au derpier décembre 1790, dès que l'intérêt ne courra que du Ier janvier 1791.
      Locuteur: D'Allarde
      ...es annuités seront stipulées en lettres de change sur Gênes, au change qui sera st... Art. 6. Lesdites annuités seront stipulées en lettres de change sur Gênes, au change qui sera stipulé et convenu.
      Locuteur: D'Allarde
      ...estinés à être exploités pour le compte de la nation, spécialement hypothéqués au ... Art. 7. L'Assembléenationale déclare, en conséquence, les bois nationaux destinés à être exploités pour le compte de la nation, spécialement hypothéqués au payement desdites annuités, jusqu'à leur parfait payement.
      Locuteur: D'Allarde
      Art. 8. La municipalité de Paris fera verser dans le Trésor public...
      ...s d'or et d'argent, jusqu'à concurrence de 17,500,000 livres, au moment de la délivrance des annuités ; elle donne...
      Art. 8. La municipalité de Paris fera verser dans le Trésor public les espèces et matières d'or et d'argent, jusqu'à concurrence de 17,500,000 livres, au moment de la délivrance des annuités ; elle donnera le bordereau des intérêts, dont la quittance sera délivrée pour comptant par ...
      Locuteur: Démeunier
      Le rapport de M. d'Allarde ne mérite pas d'occuper l'... Le rapport de M. d'Allarde ne mérite pas d'occuper l'Assemblée. Le rapporteur n'a pas observé que cette proposition, faite par les Gé...
      Locuteur: Merlin
      , député de Douai, fait à l'Assemblée, au nom des comités d'agriculture, de féodalité et des domaines, le rapport suivant sur les droits de voirie et plantations d arbres dans les... , député de Douai, fait à l'Assemblée, au nom des comités d'agriculture, de féodalité et des domaines, le rapport suivant sur les droits de voirie et plantations d arbres dans les chemins publics (1).
      Locuteur: Merlin
      les droits dépendants de la justice seigneuriale, et notamment sur les droits de voirie. les droits dépendants de la justice seigneuriale, et notamment sur les droits de voirie.
      Locuteur: Merlin
      C'est cette réserve que vos comités de féodalité, d'agriculture et des domaine...
      ...rappeler, pour vous soumettre le projet de loi qu'ils ont préparé sur les droits de voirie, et singulièrement sur les plant...
      C'est cette réserve que vos comités de féodalité, d'agriculture et des domaines viennent aujourd'hui vous rappeler, pour vous soumettre le projet de loi qu'ils ont préparé sur les droits de voirie, et singulièrement sur les plantations d'arbres dans les chemins publics.
      Locuteur: Merlin
      ...ticulier, l'objet d'un rapport distinct de celui-ci ; mais les chemins qu'on appel... ...nds chemins ou chemins royaux, qui seront, pour votre comité des domaines en particulier, l'objet d'un rapport distinct de celui-ci ; mais les chemins qu'on appelle indifféremment vicinaux ou vicômtiers, parce qu'ils conduisent ad vicos, aux ...
      Locuteur: Merlin
      ...s s'étaient attribué des droits ; c'est de ces chemins qu'ils se prétendaient prop... C'est sur ces chemins que les ci-dévant seigneurs s'étaient attribué des droits ; c'est de ces chemins qu'ils se prétendaient propriétaires; c'est sur ces chemins que, dans plusieurs provinces, ils avaient plan...
      Locuteur: Merlin
      ... eu ni pu avoir sur les chemins publics de véritables droits de propriété; s'ils n'y ont jamais pu prétendre que la justice, si c'est de la confusion de leur qualité de justicier avec celle de propriétaire, qu'est dérivée pour eux, ...
      ...ter, il est indubitable que l'abolition de leur justice les a privés de tous leurs droits, de toutes leurs prétentions sur ces chemin...
      ...t-à-dire que, destines à l'usage commun de tous les individus par une espèce de consécration publique, ils n'appartiennent à personne, et dépendent uniquement de la puissance souveraine.
      Mais si les seigneurs n'ont jamais eu ni pu avoir sur les chemins publics de véritables droits de propriété; s'ils n'y ont jamais pu prétendre que la justice, si c'est de la confusion de leur qualité de justicier avec celle de propriétaire, qu'est dérivée pour eux, en plusieurs provinces,la faculté d'y planter, il est indubitable que l'abolition de leur justice les a privés de tous leurs droits, de toutes leurs prétentions sur ces chemins, et que ces chemins sont aujourd'hui pour eux ce qu'ils sont pour tous les citoyens, c'ést-à-dire que, destines à l'usage commun de tous les individus par une espèce de consécration publique, ils n'appartiennent à personne, et dépendent uniquement de la puissance souveraine.
      Locuteur: Merlin
      ...e pour quiconque a médité les principes de la matière, l'histoire des justices seigneuriales, les anciens monuments de notre jurisprudence et les dispositions de nos coutumes. Entre ces deux hypothèses, le choix n'est pas difficile à faire pour quiconque a médité les principes de la matière, l'histoire des justices seigneuriales, les anciens monuments de notre jurisprudence et les dispositions de nos coutumes.
      Locuteur: Merlin
      ...eigneuries ; qu'ainsi il est impossible de considérer les chemins comme des conces... Les principes nous disent qu'il a existé des chemins avant qu'il existât des seigneuries ; qu'ainsi il est impossible de considérer les chemins comme des concessions seigneuriales ; et que, dès lors, les droits que les seigneurs ont exercés...
      Locuteur: Merlin
      ...es principes et l'histoire nous disent, de concert, que les justices seigneuriales...
      ...ela leur nature primitive et originelle de fonctions publiques; que, dès lors, ell...
      ... se considérer comme propriétaire, soit de sa justice, soit des chemins soumis à s...
      Les principes et l'histoire nous disent, de concert, que les justices seigneuriales n'étaient, dans leur origine, que des fonctions publiques confiées en sous-ordr...
      ...alternes ; que, devenues héréditaires par la force, elles n'ont pas perdu pour cela leur nature primitive et originelle de fonctions publiques; que, dès lors, elles n'ont jamais pu prendre le caractère d'une propriété; que si elles n'ont jama...
      ...els elles s'exerçaient; que jamais, par conséquent, un seigneur justicier n'a pu se considérer comme propriétaire, soit de sa justice, soit des chemins soumis à sa justice; qu'il n'a jamais eu sur les chemins qu'un droit ou plutôt un pouvoir ...
      Messieurs, par l'article 39 du titre II de votre décret du 15 mars 1790, concernant les droits féodaux, vous vous êtes réservé de prononcer sur (1) Le Moniteur se borne à faire mention de ce rapport. Messieurs, par l'article 39 du titre II de votre décret du 15 mars 1790, concernant les droits féodaux, vous vous êtes réservé de prononcer sur (1) Le Moniteur se borne à faire mention de ce rapport.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 357
      Locuteur: Merlin
      ...se publique ne donne point la propriété de cette chose. voir d'administrer une chose publique ne donne point la propriété de cette chose.
      Locuteur: Merlin
      Quant aux anciens monuments de notre jurisprudence et aux dispositions de nos coutumes, nous y trouvons la preuve...
      ...i d'autre base que leur justice (1); et de là dérive nécessairement la conséquence...
      ... ils s'étaient dits chargés par le chef de la nation, étant révoqué par la nation elle-même, les accessoires de cette justice, les salaires de ces fonctions, les honoraires de ce mandat doivent cesser en même temps.
      Quant aux anciens monuments de notre jurisprudence et aux dispositions de nos coutumes, nous y trouvons la preuve, qu'en effet les droits exercés jusqu'à présent par les seigneurs sur les chemins n'ont point d'autre source ni d'autre base que leur justice (1); et de là dérive nécessairement la conséquence que leur justice étant détruite, ou, pour parler plus juste, les fonctions publ...
      ...avaient été déléguées, étant supprimées, le mandat dont ils avaient été, ou dont ils s'étaient dits chargés par le chef de la nation, étant révoqué par la nation elle-même, les accessoires de cette justice, les salaires de ces fonctions, les honoraires de ce mandat doivent cesser en même temps.
      Locuteur: Merlin
      Il ne peut donc y avoir de difficulté ni à prononcer ia suppression du droit de voirie seigneuriale, ni,par suite, à pr...
      ...droit que leur accordaient les coutumes de plusieurs provinces, ou que la possession leur avait attribué dans d'autres, de planter les chemins publics.
      Il ne peut donc y avoir de difficulté ni à prononcer ia suppression du droit de voirie seigneuriale, ni,par suite, à priver les ci-devant seigneurs du droit que leur accordaient les coutumes de plusieurs provinces, ou que la possession leur avait attribué dans d'autres, de planter les chemins publics.
      Locuteur: Merlin
      Mais en perdant le droit de planter à l'avenir les chemins publics,... Mais en perdant le droit de planter à l'avenir les chemins publics, les ci-devant seigneurs doivent-ils perdre les plantations qui y existent actue...
      Locuteur: Merlin
      ... rigueur des principes, et cette espèce de justice douce et compatissante qu'on di... Ici, Messieurs, s'élève un conflit entre l'exacte rigueur des principes, et cette espèce de justice douce et compatissante qu'on distingue communément par le nom d'équité.
      Locuteur: Merlin
      ...i appartenir, et le public seul a droit de les réclamer. ... sont attachés, ceux qu'un seigneur a plantés sur un chemin public ne peuvent lui appartenir, et le public seul a droit de les réclamer.
      Locuteur: Merlin
      ...nt, pour l'avenir, le droit seigneurial de planter les chemins publics, ôter au se... ... moins action pour les exiger ; que,conséquemment, on ne peut pas, en anéantissant, pour l'avenir, le droit seigneurial de planter les chemins publics, ôter au seigneur les plantations actuelles.
      Locuteur: Merlin
      ...ouserver toute sa force quand il s'agit de lois qui frappent sur des abus invétéré... ...nt que réparer des injustices tout à la fois récentes et scandaleuses, il doit couserver toute sa force quand il s'agit de lois qui frappent sur des abus invétérés et dès longtemps regardés comme des droits légitimes.
      Locuteur: Merlin
      ...rnier, aboli sans indemnité cette foule de droits absurdes et barbares qui pesaien...
      ...z pas cru pouvoir toucher aux arrérages de ces droits, et que, loin de là, vous avez autorisé formellement Jes...
      ...lle nous rappellera enfin que, lorsque vous avez, par votre décret du 15 mars dernier, aboli sans indemnité cette foule de droits absurdes et barbares qui pesaient sur le peuple, vous n'avez pas cru pouvoir toucher aux arrérages de ces droits, et que, loin de là, vous avez autorisé formellement Jes personnes à qui ils étaient dus, d'en poursuivre le recouvrement (1).
      Locuteur: Merlin
      ...seigneur d'une mainmorte peut, en vertu de votre décret du 15 mars, réclamer et s'... Ne serait-il donc pas bien étrange que, tandis que le seigneur d'une mainmorte peut, en vertu de votre décret du 15 mars, réclamer et s'approprier la succession d'un infortuné mainmortable, que la mort aura dérobé à ...
      Locuteur: Merlin
      ...eux-mêmes portent aussi loin les effets de la suppression du droit de voirie. Aussi, Messieurs, vos trois com... Non, il n'est pas possible que des législateurs équitables et d'accord avec eux-mêmes portent aussi loin les effets de la suppression du droit de voirie. Aussi, Messieurs, vos trois comités ont-ils été unanimement d'avis que les arbres existants actuellement sur le...
      Locuteur: Merlin
      ...éputés propriétaires »; car l'intention de vos comités n'est pas du vous proposer de donner de nouveaux droits aux ci-devant seigneurs; mais seulement de leur conserver, sur les arbres actuelle...
      ...i exclut toute prétention à ces arbres, de la part des seigneurs auxquels la coutu...
      ...s les coutumes qui admettaient le droit de plantation, les droits que des particul...
      Je dis « qui en ontété jusqu'à présent réputés propriétaires »; car l'intention de vos comités n'est pas du vous proposer de donner de nouveaux droits aux ci-devant seigneurs; mais seulement de leur conserver, sur les arbres actuellementexistants, les droits qu'ils avaient avant les décrets du 4 août 1789, ce qui exclut toute prétention à ces arbres, de la part des seigneurs auxquels la coutume, ou une possession bien prouvée et bien constante ne les défraient pas, et maintient même, dans les coutumes qui admettaient le droit de plantation, les droits que des particuliers pouvaient avoir acquis-sur certains arbres par l'effet d'une possession pai...
      Locuteur: Merlin
      ...ed, ne devez-vous pas lui faire une loi de les abattre, et pouvez-vous encore ies ... ... en conservant au ci-devant seigneur la propriété des arbres actuellement sur pied, ne devez-vous pas lui faire une loi de les abattre, et pouvez-vous encore ies laisser croître à son profit?
      ... n'en était pas moins un fruit du droit de justice; qu'à la vérité, le droit de justice est supprimé pour l'avenir; mai...
      ...fruits qu'il a produits, avant sa (1) œ De droit commun, tous les chemins sont et ap-« partiennent en toutes choses au seigneur de la terre « qui tient en baronnie (et co...
      ...oient dans ses do-« maines ou dans ceux de ses sujets; et si dans quel-« qu'un il ...
      ...u côté du chemin, et que a l'autre soit de la justice d'un autre, il a la moitié du « chemin. » (Beaumanoir, Coutume de Beauvoisis, chapitre LXXXV.) « Aux seig...
      ...raire, « tous les chemins... » (Coutume de la Châtellenie de Lille, tit. I, art. 17.) « Tous arbres ...
      ...nt au sei-« gneur vicomtier. » (Coutume de Montreuil, art. 19.) « La justice du vi...
      ...s et ce « qui y croît du tout, le droit de justice et seigneurie « d'iceux lui app...
      ...que cette propriété, pour être très imparfaite, et, si l'on veut, très vicieuse, n'en était pas moins un fruit du droit de justice; qu'à la vérité, le droit de justice est supprimé pour l'avenir; mais que les fruits qu'il a produits, avant sa (1) œ De droit commun, tous les chemins sont et ap-« partiennent en toutes choses au seigneur de la terre « qui tient en baronnie (et conséquemment en haute « justice), soit que lesdits chemins soient dans ses do-« maines ou dans ceux de ses sujets; et si dans quel-« qu'un il n'a justice que du côté du chemin, et que a l'autre soit de la justice d'un autre, il a la moitié du « chemin. » (Beaumanoir, Coutume de Beauvoisis, chapitre LXXXV.) « Aux seigneurs hauts-justiciers et vicomtiers comte pètent et appartiennent, s'il n'appert du contraire, « tous les chemins... » (Coutume de la Châtellenie de Lille, tit. I, art. 17.) « Tous arbres croissant sur flocs, flégards et places « communes d'aucune seigneurie, appartiennent au sei-« gneur vicomtier. » (Coutume de Montreuil, art. 19.) « La justice du vicomtier s'étend ès flocs, flégards, « chemins et voiries... Telles voies et chemins et ce « qui y croît du tout, le droit de justice et seigneurie « d'iceux lui appartiennent. » (Coutume d'Artois, art. S. « Tous seigneurs ayant haute et moyenne...
      ...eur des principes, l'abolition du droit de justice et celle du droit de planter qui en est la suite nécessaire ...
      ...r pour le seigneur la cessation absolue de tous les prolits des plantations actuel...
      ...ve contre ce parti, est un grand nombre de seigneurs qui ont expos (1) Titre II, a...
      Dans 1a rigueur des principes, l'abolition du droit de justice et celle du droit de planter qui en est la suite nécessaire devrait emporter pour le seigneur la cessation absolue de tous les prolits des plantations actuelles, et par conséquent lui impo-. ser l'obligation d'abattre les arbres qui croissent en ce moment sur les chemins. ■ Mais d'abord l'équité s'élève contre ce parti, est un grand nombre de seigneurs qui ont expos (1) Titre II, art. 34.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 358
      Locuteur: Merlin
      ...uliers ou pour l'Etat 1 Mais non ; loin de là môme (et c'est ici que se présentent...
      ...ions d'économie politique dont je viens de parler), l'avantage de l'Etat et celui des particuliers exigen...
      ...e les arbres dont il s'agit, continuent de croître dans les chemins publics.
      ...pertes immenses ; et encore s'il en résultait quelque avantage pour les parti» culiers ou pour l'Etat 1 Mais non ; loin de là môme (et c'est ici que se présentent les considérations d'économie politique dont je viens de parler), l'avantage de l'Etat et celui des particuliers exigent impérieusement que les arbres dont il s'agit, continuent de croître dans les chemins publics.
      Locuteur: Merlin
      ...is déjà rare dans la plus grande partie de la France; cette substance si précieuse...
      ...son avidité qui appelle d'autres genres de culture, soit enfin, puisqu'il faut le ...
      Considérez, en effet, Messieurs, combien le bois déjà rare dans la plus grande partie de la France; cette substance si précieuse, si nécessaire à l'homme, et sans laquelle il ne peut ni résister au froid, ni ...
      ... les jours nous la voyons dépérir, soit par l'incurie du propriétaire, soit par son avidité qui appelle d'autres genres de culture, soit enfin, puisqu'il faut le dire, par les dévastations auxquelles se livre un brigandage que l'insouciance d...
      Locuteur: Merlin
      Pourriez-vous donc, dans de telles circonstances, ordonner la destr...
      ...es qui sont l'espérance et la ressource de l'avenir? Nony ce serait douter et de votre justice et de votre sagesse, que de craindre une pareille loi; ce serait vous offenser, que de vous la proposer.
      Pourriez-vous donc, dans de telles circonstances, ordonner la destruction des arbres qui sont l'espérance et la ressource de l'avenir? Nony ce serait douter et de votre justice et de votre sagesse, que de craindre une pareille loi; ce serait vous offenser, que de vous la proposer.
      Locuteur: Merlin
      ...ssi, Messieurs, n'y a-t-il aucun membre de vos trois comités qui vous la propose. ...
      ...si vour l'adoptez, réunira à l'avantage de faire cesser, du moment qu'on l'exécutera, les effets utiles du droit de voirie seigneuriale, l'avantage non moins précieux et non moins digne de toute votre attention, de laisser parvenir à leur maturité les arbres qui ont été plantés en vertu de ce droit.
      Aussi, Messieurs, n'y a-t-il aucun membre de vos trois comités qui vous la propose. Mais ils se réunissent tous pour vous soumettre un moyen qui, si vour l'adoptez, réunira à l'avantage de faire cesser, du moment qu'on l'exécutera, les effets utiles du droit de voirie seigneuriale, l'avantage non moins précieux et non moins digne de toute votre attention, de laisser parvenir à leur maturité les arbres qui ont été plantés en vertu de ce droit.
      Locuteur: Merlin
      ... aux propriétaires riverains la faculté de racheter des ci-devant seigneurs voyers, les arbres plantés vis-à-vis de leurs propriétés. - Ce moyen est très simple; il consiste à donner aux propriétaires riverains la faculté de racheter des ci-devant seigneurs voyers, les arbres plantés vis-à-vis de leurs propriétés.
      Locuteur: Merlin
      ... aux principes, ce que la justice exige de vous pour l'intérêt privé des ci-devant seigneurs, et ce qu'attend de vous l'intérêt public. Par-là, vous concilierez avec ce que vous devez aux principes, ce que la justice exige de vous pour l'intérêt privé des ci-devant seigneurs, et ce qu'attend de vous l'intérêt public.
      Locuteur: Merlin
      ...nt plantés, leur procurera l'équivalent de ce que ces arbres mêmes auraient pu leu... ...intérêt privé des seigneurs sera conservé, puisque le rachat des arbres qu'ils ont plantés, leur procurera l'équivalent de ce que ces arbres mêmes auraient pu leur rapporter, s'ils les avaient vendus dans leur état actuel.
      Locuteur: Merlin
      Tel est, Messieurs, le fond du projet de décret que nous avons l'honneur de vous présenter. Les détails qu'il conti... Tel est, Messieurs, le fond du projet de décret que nous avons l'honneur de vous présenter. Les détails qu'il contient s'expliquent assez par eux-mêmes.
      Locuteur: Merlin
      Projet de décret Projet de décret
      Locuteur: Merlin
      ...ne pourra dorénavant, à l'un ou l'autre de ces deux titres, prétendre aucun Art. l8r. Le régime féodal et la justice seigneuriale étant abolis, nul ne pourra dorénavant, à l'un ou l'autre de ces deux titres, prétendre aucun
      Locuteur: Merlin
      droit de propriété ni de voirie sur les chemins publics, rues et places de villages, bourgs ou villes. droit de propriété ni de voirie sur les chemins publics, rues et places de villages, bourgs ou villes.
      Locuteur: Merlin
      Art. 2. En conséquence, le droit de planter des arbres ou de s'approprier les arbres crus sur les chemins publics, rues et places de villages, bourgs ou villes, dans les li... Art. 2. En conséquence, le droit de planter des arbres ou de s'approprier les arbres crus sur les chemins publics, rues et places de villages, bourgs ou villes, dans les lieux où il était attribué aux ci-devant seigneurs par les coutumes, statuts ou us...
      Locuteur: Merlin
      ...sur les chemins publics, rues ou places de villages, bourgs ou villes, continueron... ...ns les lieux énoncés dans l'article précédent, les arbres existant actuellement sur les chemins publics, rues ou places de villages, bourgs ou villes, continueront d'être à la disposition des ci-devant seigneurs qui en ont été jusqu'à présent...
      Locuteur: Merlin
      ...cun vis-à-vis sa propriété, sur le pied de leur valeur actuelle, d'après l'estimat...
      ...timation puisse être inférieure au coût de la plantation des arbres.
      ... les rues ou chemins publics, être rachetés par les propriétaires riverains, chacun vis-à-vis sa propriété, sur le pied de leur valeur actuelle, d'après l'estimation qui en sera faite par des experts nommés par les parties, sinon d'office par le juge, sans qu'en aucun cas cette estimation puisse être inférieure au coût de la plantation des arbres.
      Locuteur: Merlin
      ...tés par les communautés d'habitants, et de la manière ci-dessus prescrite, les arb... Art. 5. Pourront pareillement être rachetés par les communautés d'habitants, et de la manière ci-dessus prescrite, les arbres existant sur les places publiques des villes, bourgs ou villages.
      Locuteur: Merlin
      ...niers, en remboursant par eux les frais de plantation seulement. ...nt seigneurs sur les fonds mêmes des riverains, lesquels appartiendront^ ces derniers, en remboursant par eux les frais de plantation seulement.
      Locuteur: Merlin
      ...devant seigneurs, soit dans les parties de chemins publics qu'ils pourraient avoir...
      ...es, chemins privés, terrains ou parties de chemins publics, en se conformant aux r...
      ...s, soit clans les avenues, chemins privés et autres terrains appartenant aux ci-devant seigneurs, soit dans les parties de chemins publics qu'ils pourraient avoir achetées des riverains, à l'effet d'agrandir lesdits chemins et d'y planter; le...
      ...ons pourront être conservées et renouvelées par les propriétaires desdites avenues, chemins privés, terrains ou parties de chemins publics, en se conformant aux règles établies sur les intervalles qui doivent séparer les arbres plantés d'avec...
      Locuteur: Merlin
      Art. 10. Les administrations de département seront tenues de proposer au Corps législatif les mesure...
      ...avis des districts, pour empêcher, tant de la part des riverains et autres particu...
      Art. 10. Les administrations de département seront tenues de proposer au Corps législatif les mesures qu'elles jugeront les plus convenables, d'après les localités et sur l'avis des districts, pour empêcher, tant de la part des riverains et autres particuliers, que des communautés d'habitants, toute dégradation des arbres dont la con...
      Locuteur: Le Président
      ... aux voix les divers articles du projet de décret. met successivement aux voix les divers articles du projet de décret.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 359
      Locuteur: Regnaud
      (de Saint-Jean-d'Angély) a la parole sur l'...
      ... prévenir les abus et les malversations de certaines municipalités, qu'il soit ins...
      ...s l'autorisation expresse du directoire de district, qui sera donnée sur une simpl...
      (de Saint-Jean-d'Angély) a la parole sur l'article 10. Il demande, pour prévenir les abus et les malversations de certaines municipalités, qu'il soit inséré dans cet article une disposition portant qu'elles ne pourront rien entreprendre en vertu du présent décret, que d'après l'autorisation expresse du directoire de district, qui sera donnée sur une simple requête et après communication aux parties intéressées.
      Locuteur: Dupont
      (de Nemours) observe que les Anciens avaient montré la nécessité de conserver les arbres par une fiction in...
      ...n d'eux. Il est d'avis que l'amendement de M. Regnaud doit trouver place dans l'ar...
      (de Nemours) observe que les Anciens avaient montré la nécessité de conserver les arbres par une fiction ingénieuse: ils avaient placé une nymphe dans chacun d'eux. Il est d'avis que l'amendement de M. Regnaud doit trouver place dans l'article en discussion.
      Locuteur: Merlin
      , rapporteur, modifie la rédaction de l'article qui est décrété ainsi qu'il s... , rapporteur, modifie la rédaction de l'article qui est décrété ainsi qu'il suit :
      Locuteur: Merlin
      ... 10* « Et pour pourvoir au remplacement de ceux qui auraient été ou pourraient être abattus, les administrations de département seront tenues de proposer au Corps législatif les mesure...
      ...avis des districts, pour empêcher, tant de la part des riverains et autres particu...
      ...ative, les arrêts généraux du parlement de Douai, des 12 mai et 31 juillet 1789, e...
      ... les communautés d'habitants du ressort de ce tribunal responsables de plein droit de tous les dommages qu'éprouveraient les propriétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant au...
      Art. 10* « Et pour pourvoir au remplacement de ceux qui auraient été ou pourraient être abattus, les administrations de département seront tenues de proposer au Corps législatif les mesures qu'elles jugeront les plus convenables, d'après les localités et sur l'avis des districts, pour empêcher, tant de la part des riverains et autres particuliers, que des communautés d'habitants, toute dégradation des arbres dont la con...
      ...endant l'Assemblée nationale déclare nuls et attentatoires à la puissance législative, les arrêts généraux du parlement de Douai, des 12 mai et 31 juillet 1789, en ce qu'ils ont rendu les communautés d'habitants du ressort de ce tribunal responsables de plein droit de tous les dommages qu'éprouveraient les propriétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant aux procé-, dures faites qu'aux jugements rendus en conséquence desdits arrêts. »
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 1 résultat
    • Séance du vendredi 3 septembre 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 513
      Locuteur: Gillet de La Jacqueminière
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier soir jeudi. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier soir jeudi.
      Locuteur: Le Président
      fait donner lecture d'une note de M. le garde des sceaux, qui annonce la ... fait donner lecture d'une note de M. le garde des sceaux, qui annonce la sanction donnée par le roi aux décrets suivants :
      Locuteur: Le Président
      1° Au décret de l'Assemblée nationale, du 20 janvier de... 1° Au décret de l'Assemblée nationale, du 20 janvier dernier, portant abolition et suppression du régime prohibitif et des dépenses des...
      Locuteur: Le Président
      ... réclamations élevées contre les droits de navigation exclusive, concédés ci-devant aux bélandriers de Dunkerque et aux bateliers de Condé ; 2° Au décret du 21 août, relatif aux réclamations élevées contre les droits de navigation exclusive, concédés ci-devant aux bélandriers de Dunkerque et aux bateliers de Condé ;
      Locuteur: Dinocheau
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 2 septembre, au matin. secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 2 septembre, au matin.
      Locuteur: Millet de La Mambre
      , député de Sedan, demande un congé de quelques jours pour affaires importante... , député de Sedan, demande un congé de quelques jours pour affaires importantes.
      Locuteur: Quatrefages de La Roquette
      , député de Ntmes, demande également à s'absenter p... , député de Ntmes, demande également à s'absenter pour quelque temps.
      Locuteur: Vieillard
      député de Coutances, rend compte, au nom du comit...
      ...tion illégale faite par la municipalité de Marnoz, du sieur Pillot, ci-devant seig...
      ..., actuellement détenus dans les prisons de Salins.
      député de Coutances, rend compte, au nom du comité des rapports, d'une arrestation illégale faite par la municipalité de Marnoz, du sieur Pillot, ci-devant seigneur, et du sieur Sail-lard, son agent, actuellement détenus dans les prisons de Salins.
      Locuteur: Vieillard
      ...x détenus et pour improuver la conduite de la municipalité de Marnoz. Le rapporteur propose un décret pour faire rendre la liberté aux deux détenus et pour improuver la conduite de la municipalité de Marnoz.
      Locuteur: Merlin
      ...mblée nationale a établi une hiérarchie de pouvoir; il est temps de l'observer: s'il y a quelque plainte à ...
      ..., elle doit être adressée au directoire de district et successivement au directoire de département. L'Assemblée ne doit intervenir que s'il y a déni de leur part. Je demande la •question préalable sur le projet de décret.
      L'Assemblée nationale a établi une hiérarchie de pouvoir; il est temps de l'observer: s'il y a quelque plainte à formuler contre une municipalité, elle doit être adressée au directoire de district et successivement au directoire de département. L'Assemblée ne doit intervenir que s'il y a déni de leur part. Je demande la •question préalable sur le projet de décret.
      EPRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. EPRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ.
      ...us ; c'est pour ce motif que je propose de renvoyer l'affaire au tribunal ae Salin... ...ontestables. Cependant il s'agit'dans l'espèce des citoyens arbitrairement détenus ; c'est pour ce motif que je propose de renvoyer l'affaire au tribunal ae Salins pour y être statué sur l'élar- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 514
      Locuteur: Vieillard
      ... décembre 1789, ayant établi des moyens constitutionnels d'obtenir justice, lorsque les citoyens...
      ...slatif, sur ces objets, que dans te cas de déni de justice de ta part des corps administratifs et des...
      ...t 61 du règlement général, sur l'organisation des municipalités du royaume, du 4 décembre 1789, ayant établi des moyens constitutionnels d'obtenir justice, lorsque les citoyens formeront des plaintes ou des réclamations contre des officiers municipaux individuellement, oui contre le corps municipal entier, on ne doit s'adresser au Corps législatif, sur ces objets, que dans te cas de déni de justice de ta part des corps administratifs et des Cri boFvaox.
      Locuteur: Démeunier
      Le comité de Constitution m'a chargé de vous 'rendre compte de la pétition présentée à l'Assemblée par les députés extraordinaires de Marseille et de Toulon. Elle a deux objets particuliers : le premier, c'est que les patrons pêcheurs de ces deux villes, qui, de temps immémorial, ont des juges de paix, des jurés et des prud'hommes qui ...
      ...soient réformés et qu'il en soit établi de nouveaux. Jie pense que les vues de politique, dans le moment actuel, doivent -teirminear l'Assemblée: à décréter la première pro-positioiï et de renvoyer la seconde au comité de marine.
      Le comité de Constitution m'a chargé de vous 'rendre compte de la pétition présentée à l'Assemblée par les députés extraordinaires de Marseille et de Toulon. Elle a deux objets particuliers : le premier, c'est que les patrons pêcheurs de ces deux villes, qui, de temps immémorial, ont des juges de paix, des jurés et des prud'hommes qui terminent, avec la plus grande justice, les contestations qu'ils ont entre eux p...
      ...ent cette juridiction. Le second, c'est que les anciens règlements sur la pêche soient réformés et qu'il en soit établi de nouveaux. Jie pense que les vues de politique, dans le moment actuel, doivent -teirminear l'Assemblée: à décréter la première pro-positioiï et de renvoyer la seconde au comité de marine.
      Locuteur: Le Président
      ...rojet d'e décret proput-é par le comité de Constitution. H est adopté en ces termes : met aux voix le projet d'e décret proput-é par le comité de Constitution. H est adopté en ces termes :
      Locuteur: Le Président
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de Constitution, décrète que l'a juridiction des prud'h... « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de Constitution, décrète que l'a juridiction des prud'hommes, établie à Marseille et à Toulon, subsistera provisoirement, dans sa forme...
      Locuteur: Démeunier
      rapporteur du comité de Constitution. Plusieurs hameaux des environs de Paris qui faisaient autrefois partie de la municipalité, en sont maintenant sép...
      ...ret qui ordonne que l'enceinte oes murs de Paris servira de borne à sa municipalité. Le comité de Constitution vous propose ae Les réunir pour en form...
      ... le comité compte vous proposer bientôt de les réduire à une par canton; mais, en ...
      ... un décret pour que les citoyens actifs de la (Jrande-Pinte, de Bercy, du Ponçeau,., de la Rainée, du Petit-Bercy, de la rue de Bercy, qui faisaient autrefois partie «fie la municipalité de Farisrforment une municipalité provisoire qui se ra8t*ein> blerait à la Grande-Pinte de Bercy, pour procéder aux élections, rép...
      rapporteur du comité de Constitution. Plusieurs hameaux des environs de Paris qui faisaient autrefois partie de la municipalité, en sont maintenant séparés par votre décret qui ordonne que l'enceinte oes murs de Paris servira de borne à sa municipalité. Le comité de Constitution vous propose ae Les réunir pour en former une municipalité provisoire. Il est vrai que les municipalités sont déjà trop multipliées et„ à ce sujet, le comité compte vous proposer bientôt de les réduire à une par canton; mais, en attendant, on ne peut laisser u ne. espèce' d'i n dépen d ance à ces villages. Nous vous proposons donc die rendre un décret pour que les citoyens actifs de la (Jrande-Pinte, de Bercy, du Ponçeau,., de la Rainée, du Petit-Bercy, de la rue de Bercy, qui faisaient autrefois partie «fie la municipalité de Farisrforment une municipalité provisoire qui se ra8t*ein> blerait à la Grande-Pinte de Bercy, pour procéder aux élections, répartir leurs impositions, etc.
      Locuteur: Vieillard
      rapporteur, adopte l'opinion de M. Démeunier. rapporteur, adopte l'opinion de M. Démeunier.
      Locuteur: Vieillard
      ...procès-verbaux des officiers municipaux de Marnoz et Salins, en date des 5, 6, 7 e... ..., après avoir entendu son comité des rapports, et s'être fait rendre compte des procès-verbaux des officiers municipaux de Marnoz et Salins, en date des 5, 6, 7 et 8 août ;
      Locuteur: Vieillard
      ...ureur dans le tribunal établi à Salins, de requérir leur liberté, conformément aux lois, s'ils n'ont pas été décrétés de prise de corps, d'une manière légale- » ...s siensrs PiMot et Saillard, défrète que le' roi sera prié d'ordonner à son procureur dans le tribunal établi à Salins, de requérir leur liberté, conformément aux lois, s'ils n'ont pas été décrétés de prise de corps, d'une manière légale- »
      Locuteur: Vieillard
      ...puté die Coûtâmes. Je suis aussi chargé de vous faire un rapport sur l'événement a®rivé à M. de Roussy, ancien colonel du régiment fe l...
      ...les comptes faits par lui, s'est permis de faire souscrire à M.de Roussy pour 30,000 libres de billets endossés par tous les officiers...
      ...nt et en outre par un riche particulier de- la ville, qui, pour évirtec des exeès,...
      ...t ce délai les officiers s'occuperaient de faire rendre les billetsmisls; ils se s...
      ...oitrê- comité des rapports vous propose de décréter que l'Assemblée, prenant en co...
      ... ncorns lances urgentes où se trouve ML de Roussy,, charge son président de se retirer partie vers* le roi, pour prier Sai Majesté de donner des ordres pour que les engageme...
      ...irement acquittés par le Trésor public; de donner particulièrement des ordres pour qa® cBtte somme de 30,006 livres soit remboursée par le ré...
      député die Coûtâmes. Je suis aussi chargé de vous faire un rapport sur l'événement a®rivé à M. de Roussy, ancien colonel du régiment fe la Reine, eavalerie.Ce régiment, à Stenay, d'après les comptes faits par lui, s'est permis de faire souscrire à M.de Roussy pour 30,000 libres de billets endossés par tous les officiers du régiment et en outre par un riche particulier de- la ville, qui, pour évirtec des exeès, a consenti à donner sa signature, avec cette Çonidition néanmoins qu'ils ne ser...
      ...ois après leur date. Les soldats, après quelques jomrs, ont soupçonné que pendant ce délai les officiers s'occuperaient de faire rendre les billetsmisls; ils se sont rendus chez le particulier endosseur et possesseur des billets et l'ont forc...
      ...somme : 6i,0G0 livres sont payables, le 6 ée ce mois, et 24,)Qût> limes le 14. Yoitrê- comité des rapports vous propose de décréter que l'Assemblée, prenant en considération les ci ncorns lances urgentes où se trouve ML de Roussy,, charge son président de se retirer partie vers* le roi, pour prier Sai Majesté de donner des ordres pour que les engagements contractés soient provisoirement acquittés par le Trésor public; de donner particulièrement des ordres pour qa® cBtte somme de 30,006 livres soit remboursée par le régiment.
      Locuteur: D'André
      ...r publia, on charge le comité militaire de présenter un projet ue décret, pour aviser aux moyens, de. faire rendre fes sommes ainsi volées, ... le. demande qu'en ordonnant! le remboursement provisoire par le Trésor publia, on charge le comité militaire de présenter un projet ue décret, pour aviser aux moyens, de. faire rendre fes sommes ainsi volées, soit dans les caisses, soit en extorquant.des obligations.
      Locuteur: Duquesnoy
      J'appuie le projet de décret du comité par ce motiique Te cit... J'appuie le projet de décret du comité par ce motiique Te citoyen qui a généreusement donné sa signature ne doit pas être
      Locuteur: Duquesnoy
      inquiété pour l'acquittement de billets dont il et-pérait que la nullit... inquiété pour l'acquittement de billets dont il et-pérait que la nullité serait prononcée. Les troupes ne doivent d'ailleurs ni voter dans les caisses,...
      Locuteur: Le Chapelier
      Je propose de ne rien statuer sur cette affaire jusqu'à ce que fe comité militaire ait rendu compte de l'exécution du décret du 6 août dernier... Je propose de ne rien statuer sur cette affaire jusqu'à ce que fe comité militaire ait rendu compte de l'exécution du décret du 6 août dernier, relatif à l'examen des comptes des masses des régiments.
      Locuteur: Castellanet
      ...écheurs marseillais et catalans; il'est de Fratérêt général de mettre un terme à cel état de choses;. ...années iï s'est élevé à Marseille des difficultés très m-quiétawtes entre les1 pécheurs marseillais et catalans; il'est de Fratérêt général de mettre un terme à cel état de choses;.
      Locuteur: Le Président
      « Le snrpfn s de fa pétition dtes patrons pécheurs de la première ville, touchant les règlements sur le fait de la pêche dans les mers de Marseiïfe, est renvoyé aux comités de la marine et du commerce qui en feront ... « Le snrpfn s de fa pétition dtes patrons pécheurs de la première ville, touchant les règlements sur le fait de la pêche dans les mers de Marseiïfe, est renvoyé aux comités de la marine et du commerce qui en feront incessamment leur rapport. »

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 515
      Locuteur: Fréteau
      ...Grande-Pinte; il est officier municipal de Charenton ; rien n'empêche qu'il soit é...
      ...té et cependant, il ne peut être membre de deux municipalités à la fois. Plusieurs citoyens de ces lieux ont concouru à d'autres élect...
      Je connais le sieur Santerre, demeurant à la Grande-Pinte; il est officier municipal de Charenton ; rien n'empêche qu'il soit élu dans cette municipalité et cependant, il ne peut être membre de deux municipalités à la fois. Plusieurs citoyens de ces lieux ont concouru à d'autres élections; il y a donc inconvénient à adopter la proposition du comité.
      Locuteur: Lebrun
      « La dépense de la bibliothèque du roi sera réduite pro... « La dépense de la bibliothèque du roi sera réduite provisoirement à 110,000 livres.
      Locuteur: Lebrun
      « La dépense sur l'Observatoire sera de 8,700 livres, savoir : « La dépense sur l'Observatoire sera de 8,700 livres, savoir :
      Locuteur: Lebrun
      « Il en sera dressé de même un inventaire dont copie signée du directeur de l'Observatoire sera remise aux Archives... « Il en sera dressé de même un inventaire dont copie signée du directeur de l'Observatoire sera remise aux Archives nationales.
      Locuteur: Lebrun
      ...nation, qui existent dans divers dépôts de Paris autres que celles qui sont attach...
      ...ents publics, seront réunies au cabinet de l'académie des Sciences..
      « Les machines diverses appartenant à la nation, qui existent dans divers dépôts de Paris autres que celles qui sont attachées à des chaires et établissements publics, seront réunies au cabinet de l'académie des Sciences..
      Locuteur: Lebrun
      ... sera pareillement dressé un inventaire de toutes les machines, soit de l'académie des sciences, soit des autre...
      ...es et établissements publics; et copies de ces inventaires signées des dépositaire...
      « Il sera pareillement dressé un inventaire de toutes les machines, soit de l'académie des sciences, soit des autres dépôts qui doivent y être réunis, soit des chaires et établissements publics; et copies de ces inventaires signées des dépositaires seront remises anx Archives nationales. »
      Locuteur: Lebrun
      « Le traitement de 3,000 livres accordé à M. l'abbé Bossu,... « Le traitement de 3,000 livres accordé à M. l'abbé Bossu, comme professeur d'hydrodynamique, en survivance, renvoyé au comité des pension...
      Locuteur: Lebrun
      « Les 1,500 livres portées en l'état de dépense du Trésor royal, sous le titre de remboursement a M. l'abbé Bossu, et indemnité de ses dépenses,' renvoyées au département de la guerre. « Les 1,500 livres portées en l'état de dépense du Trésor royal, sous le titre de remboursement a M. l'abbé Bossu, et indemnité de ses dépenses,' renvoyées au département de la guerre.
      Locuteur: Lebrun
      ...vres accordées à M. Adanson, pour frais de loyer, renvoyées au comité des pensions... « Les 1,800 livres accordées à M. Adanson, pour frais de loyer, renvoyées au comité des pensions'.
      Locuteur: Lebrun
      ...,500 livres accordées au sieur Dansse,. de l'académie des belles-lettres, renvoyée... « Les 1,500 livres accordées au sieur Dansse,. de l'académie des belles-lettres, renvoyées au comité des pensions. »
      Locuteur: Lebrun
      Administration de la mendicité. Administration de la mendicité.
      Locuteur: Lebrun
      ...ans doute justement inculpée, que celle de la mendicité ; mais ce fut une. pensée digne d'un gouvernement éclairé, que celle de faire disparaître un fléau honteux qui ...
      ...y eût-il aucun autre vice, il y a celui de l'insouciance, celui de la dureté, celui du gaspillage. L'admnistration de la mendicité devait donc être nécessair...
      Jf. Lebrun, rapporteur. C'a été une administration bien inculpée et sans doute justement inculpée, que celle de la mendicité ; mais ce fut une. pensée digne d'un gouvernement éclairé, que celle de faire disparaître un fléau honteux qui désolait les campagnes et calomniait la nation. Les moyens furent ceux du despot...
      ... d'un grand royaume à l'autre; d'anneau en anneau les vices se multiplent, et n'y eût-il aucun autre vice, il y a celui de l'insouciance, celui de la dureté, celui du gaspillage. L'admnistration de la mendicité devait donc être nécessairement dispendieuse.
      Locuteur: Lebrun
      ... à sa charge ou qui doit le dépouiller; de là une coalition de tous les propriétairespour multiplier, ...
      ...enrichissent et les défendent du danger de la mendicité. Partout on forme des atel...
      ...c, c'est une économie, c'est une source de richesses et d'industrie qu'on ouvre pour la nation. Voici le projet de décret que le comité des finances vous ...
      ...chaque propriétaire voit, dans celui qui ne travaille pas, l'homme qui doit être à sa charge ou qui doit le dépouiller; de là une coalition de tous les propriétairespour multiplier, pour encourager les travaux qui les enrichissent et les défendent du danger de la mendicité. Partout on forme des ateliers ; les pauvres sont contenus dans leurs paroisses et il n'y a plus ni mendia...
      ...nicipalités, ce n'est pas seulement une dépense que l'on épargne au Trésor public, c'est une économie, c'est une source de richesses et d'industrie qu'on ouvre pour la nation. Voici le projet de décret que le comité des finances vous propose :
      Locuteur: Lebrun
      ... compte du Trésor public, sous le titre de travaux de charité et de destruction de la mendicité et du vagabondage, sera su... « La dépense portée au compte du Trésor public, sous le titre de travaux de charité et de destruction de la mendicité et du vagabondage, sera supprimée et renvoyée à la charge des départements. »
      Locuteur: De La Rochefoucauld-Liancourt
      Le comité de mendicité a présenté un plan général sur cet objet (1); il est important de ne pas prendre de mesure partielle et je propose d'ajourner cette question à la séance de dimanche prochain. Le comité de mendicité a présenté un plan général sur cet objet (1); il est important de ne pas prendre de mesure partielle et je propose d'ajourner cette question à la séance de dimanche prochain.
      Locuteur: Fréteau
      ...rs si l'on déchargeait le Trésor public de la dépense qui leur est destinée. ...ucune mesure pour la subsistance des malheureux , ils se trouveraient sans secours si l'on déchargeait le Trésor public de la dépense qui leur est destinée.
      Locuteur: Fréteau
      ...e prononce l'ajournement demandé par M. de La Rochefoucauld-Liancourt.) (L'Assemblée prononce l'ajournement demandé par M. de La Rochefoucauld-Liancourt.)
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée va reprendre la suite de la discussion sur la liquidation de la dette publique. L'Assemblée, dans sa... L'Assemblée va reprendre la suite de la discussion sur la liquidation de la dette publique. L'Assemblée, dans sa séance du 28 août, a décidé que la délibération resterait ouverte jusqu'au 10 s...
      (ci-devant de Villeneuve) (2). Mes- (1)Voy. le rapport d'il comité de mendicité, Archives Parlementaires, tom... (ci-devant de Villeneuve) (2). Mes- (1)Voy. le rapport d'il comité de mendicité, Archives Parlementaires, tome XVII,. p. 105.
      I de M. Pétion. I de M. Pétion.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 516
      Locuteur: Pétion
      ...n des assignats, je me bornerai à faire de simples observations (1). J'espère rend... ...eurs, d'après les discussions très étendues qui ont eu Ueu eur la grande question des assignats, je me bornerai à faire de simples observations (1). J'espère rendre sensible, pour tous, les avantages et la nécessité des assignats.
      Locuteur: Pétion
      Partons de points certains et qui ne peuvent, môme...
      ...tre nos créanciers, nous sommes obligés de les vendre. — Les moyens d'acquérir manquent, de sorte que pour payer d'une part, et pour acquérir de Pautre, il faut absolument du numéraire. — Il n'en est que de deux espèces, i'un réel, l'autre fictif; à défaut du premier, il devient indispensable de recourir au second.
      Partons de points certains et qui ne peuvent, môme pas être contestés. Nous devons, et nous n'avons pas d'argent. —- Nous avons des biens-fonds, mais ne pouvant pas les partager entre nos créanciers, nous sommes obligés de les vendre. — Les moyens d'acquérir manquent, de sorte que pour payer d'une part, et pour acquérir de Pautre, il faut absolument du numéraire. — Il n'en est que de deux espèces, i'un réel, l'autre fictif; à défaut du premier, il devient indispensable de recourir au second.
      Locuteur: Pétion
      Que ce soit une quittance de finance, que ce soit un billet de caisse, que ce soit un assignat, toujou... Que ce soit une quittance de finance, que ce soit un billet de caisse, que ce soit un assignat, toujours est-il que ce sera un numéraire fictif.
      Locuteur: Pétion
      ...se divisent en coupons jusqu'à la somme de 24 livres. Reprenons ces conditions par forme de questions. ...ls soient reçus exclusivement dans les acquisitions des biens nationaux, qu'ils se divisent en coupons jusqu'à la somme de 24 livres. Reprenons ces conditions par forme de questions.
      Locuteur: Pétion
      ...t ce qui porte la plus légère apparence de la contrainte, par cela seul rencontre ...
      ... ou non, salutaire, si elle est l'effet de l'homme ou de la loi.
      Tout ce qui porte la plus légère apparence de la contrainte, par cela seul rencontre des obstacles, sans examiner si cette contrainte est, ou non, salutaire, si elle est l'effet de l'homme ou de la loi.
      Locuteur: Pétion
      ...ns sa confiance, parce qu'il est obligé de prendre un écu de trois livres pour soixante sols? ...fixe le titre et la valeur des monnaies? Est-il un citoyen qui se trouve gêné dans sa confiance, parce qu'il est obligé de prendre un écu de trois livres pour soixante sols?
      Locuteur: Pétion
      Si les assignats ont toute la valeur de la monnaie réelle; s'ils ont un gage ce...
      ... biens fonds, seules et uniques sources de toutes richesses; si, en dernière analy...
      Si les assignats ont toute la valeur de la monnaie réelle; s'ils ont un gage certain, immuable ; s'ils représentent complètement des biens fonds, seules et uniques sources de toutes richesses; si, en dernière analyse, ils viennent s'échanger contre ces biens, quel inconvénient peut-il y avoir ...
      Locuteur: Pétion
      ...entané; mais ce n'est pas dans un temps de crise où le crédit est ébranlé, qu'on p... ...êter leur circulation? Leurs manœuvres, je le pense, n'auraient qu'un succès momentané; mais ce n'est pas dans un temps de crise où le crédit est ébranlé, qu'on peut tenter une aussi périlleuse expérience.
      Locuteur: Pétion
      Ce n'est pas tout; il est une raison de justice pour rendre les assignats forcé... Ce n'est pas tout; il est une raison de justice pour rendre les assignats forcés, à laquelle jusqu'à présent on n'a fait aucune réponse solide.
      Locuteur: Pétion
      ...uliers, qui ont eu l'aveugle con fiance de lui prêter, sont les victimes; cest une... ...aye véritablement ce qu'elle doit? Ce n'est plus qu'un jeu cruel dont les particuliers, qui ont eu l'aveugle con fiance de lui prêter, sont les victimes; cest une infraction à ses engagements ; c'est une violence qu'elle exerce envers ceux à ...
      Locuteur: Pétion
      ...r des Observations sur « les deux modes de payement) l'injustice qu'il y « aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-« même de payer ses créanciers dans une mon-« naie avec laquelle elle leur défendrait de s'ac-« quitter à leur tour, soit envers...
      ...pas à toutes les idées d'huma-« nitê et de justice?
      « A-t-on pesé (dit l'auteur des Observations sur « les deux modes de payement) l'injustice qu'il y « aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-« même de payer ses créanciers dans une mon-« naie avec laquelle elle leur défendrait de s'ac-« quitter à leur tour, soit envers elle-même, soit « envers les individus qui la composent; en sorte « que la nati...
      ... payer à leur « tour comme elle a cru pouvoir les payer? Gela « ne répugne-t-il pas à toutes les idées d'huma-« nitê et de justice?
      Locuteur: Pétion
      ...en pourrait avoir pour 100 mille livres de billets nationaux dans son portefeuille... En effet, un citoyen pourrait avoir pour 100 mille livres de billets nationaux dans son portefeuille; s'ils n'étaient pas forcés, ses créanciers dirigeraient des poursuites contre ...
      Locuteur: Pétion
      ...qu'à 20, 30 0/0. L'abondance effrayante de ce papier marchandise et la rareté des ... ...ce, il rencontrerait une multitude d'effets royaux dont quelques-uns perdent jusqu'à 20, 30 0/0. L'abondance effrayante de ce papier marchandise et la rareté des acheteurs ne ferait encore qu'en avilir le prix.
      Locuteur: Pétion
      Ainsi la nàtioh, en échange de l'argent qu'elle a reçu, donnerait un p...
      ...rdrait énormément ; ce serait le comble de l'injustice et de la mauvaise foi.
      Ainsi la nàtioh, en échange de l'argent qu'elle a reçu, donnerait un papier dont on ne pourrait faire aucun usage, ou qui perdrait énormément ; ce serait le comble de l'injustice et de la mauvaise foi.
      Locuteur: Pétion
      Il est facile de concevoir pourquoi l'assignat ne doit p... Il est facile de concevoir pourquoi l'assignat ne doit pas porter d'intérêt. C'est par la raison que les écus qui sont dans la circulati...
      Locuteur: Pétion
      Si, lors de la première émission des assignats, vou... Si, lors de la première émission des assignats, vous avez consenti à leur attacher un intérêt, c'est que vous avez cru devoir doune...
      Locuteur: Pétion
      ...et assignat ayant en lui-même la valeur de la monnaie, si vous y en ajoutez une au... Il y aurait même, sous un rapport, une véritable injustice; car cet assignat ayant en lui-même la valeur de la monnaie, si vous y en ajoutez une autre, par cela même vous dépréciez la monnaie qui est en circulation, vous la fai...
      Locuteur: Pétion
      Aux principes de raison et d'équité se joint ici un gran...
      ...eux milliards, vous déchargez la nation de cent millions de rente. Est-il une considération plus pu...
      Aux principes de raison et d'équité se joint ici un grand motif d'utilité publique. Les assignats ne portant point intérêt, vous allégez le fardeau des impôts sous lequel le peuple est écrasé. Si vous remboursez deux milliards, vous déchargez la nation de cent millions de rente. Est-il une considération plus puissante, plus propre à toucher ceux qui s'occupent à soulager les malheurs d'une...
      ...'est par pure déférence pour les ordres de l'Assemblée que je rends ces observatio... ...d réellement l'acquitter. Si elle donne à ses créanciers des effets qu'ils (1) C'est par pure déférence pour les ordres de l'Assemblée que je rends ces observations publiques ; elles sont faites à la bâte ; elles sont incomplètes ; l'importan...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 517
      Locuteur: Pétion
      ...mme monnaie, et alors je ne verrais pas de raison pour que cet intérêt ne fût pas ...
      ...t la jouissance tranquille d'un intérêt de 5 0/0 à la possession d'une terre dont le revenu ne lui produirait pas au delà de 3 1/2 ; revenu qui est même sujet à des...
      Si les assignats portaient intérêt, on ne pourrait plus les regarder comme monnaie, et alors je ne verrais pas de raison pour que cet intérêt ne fût pas fixé sur le taux ordinaire et courant. Qu'arriverait-il alors ? C'est qu'une grande partie des biens nationaux ne serait pas vendue. Le porteur d'un assignat préférerait la jouissance tranquille d'un intérêt de 5 0/0 à la possession d'une terre dont le revenu ne lui produirait pas au delà de 3 1/2 ; revenu qui est même sujet à des vicissitudes, à des non-valeurs.
      Locuteur: Pétion
      ... biens nationaux qu'il est si important de vendre et de vendre promptement, trouveraient un moi...
      ... à la nation, et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      ...emblée se propose, pourrait échouer en attachant des intérêts aux assignats. Les biens nationaux qu'il est si important de vendre et de vendre promptement, trouveraient un moins grand nomnre d'acquéreurs. La gestion en serait très onéreuse à la nation, et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      Locuteur: Pétion
      ...sans doute n'est plds conforme aux vues de l'Assemblée. ...ne grande valeur aux assignats, les fera rechercher avec empressement ; et rien sans doute n'est plds conforme aux vues de l'Assemblée.
      Locuteur: Pétion
      ... destinés spécialement à l'acquittement de la dette; qu'il en est d'un Etat pour s...
      ...eut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la faculté de B'emparer des biens qu'elle possède.
      On peut dire, d'une part, que les fonds nationaux sont destinés spécialement à l'acquittement de la dette; qu'il en est d'un Etat pour ses engagements comme d'un particulier, lorsqu'il doit : que ses biens-fonds sont affectés à ses créanciers, appartiennent à ses créanciers; s'il ne peut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la faculté de B'emparer des biens qu'elle possède.
      Locuteur: Pétion
      ...t que les créanciers fussent satisfaits de cet arrangement, nul citoyen ne pourrai...
      ...distribués exclusivement aux créanciers de l'Etat.
      ...s, qu'elle en donnât à chaque créancier une portion égale à ce qui lui est dû, et que les créanciers fussent satisfaits de cet arrangement, nul citoyen ne pourrait raisonnablement se plaindre, parce que ces fonds seraient distribués exclusivement aux créanciers de l'Etat.
      Locuteur: Pétion
      Mais de ce que cette opération ne peut pas se faire d'une manière immédiate, de ce qu'elle serait même injuste ainsi qu'on l'a démontré; de ce qu'il faut employer un signe intermé...
      ...rement créé ; on ne doit pas l'éloigner de sa destination, c'est un véritable mand...
      ...is qui doit remplir la plus essentielle de toutes, et s'éteindre, en finissant par...
      Mais de ce que cette opération ne peut pas se faire d'une manière immédiate, de ce qu'elle serait même injuste ainsi qu'on l'a démontré; de ce qu'il faut employer un signe intermédiaire pour arriver, soit directement, soit après quelques circuits, aux ventes ...
      ...e que ce signe ait cet emploi exclusif; c'est pour acquérir qu'il est particulièrement créé ; on ne doit pas l'éloigner de sa destination, c'est un véritable mandat sur la terre, qui peut bien servir à d'autres fonctions, mais qui doit remplir la plus essentielle de toutes, et s'éteindre, en finissant par se placer sur la terre.
      Locuteur: Pétion
      ...ent en concurrence, ne jetterait-on pas de la défiance sur le placement et le sort...
      ... à faux, et qu'à la fin il n'y eût plus de terres à vendre, lorsqu'il resterait en...
      A cette raison, on peut en ajouter une autre. Si on admettait l'or et l'argent en concurrence, ne jetterait-on pas de la défiance sur le placement et le sort des assignats? Les porteurs ne pourraient-ils pas craindre qu'ils ne frappassent à faux, et qu'à la fin il n'y eût plus de terres à vendre, lorsqu'il resterait encore des assignats dans la circulation ?
      Locuteur: Pétion
      ... donner sur l'exactitude et la fidélité de cette opération, rassurerait-on pleinem...
      ...e détournassent l'argent ; qu'on ne mît de la négligence, pour ne rien dire de plus, à retirer les assignats de la circulation en substituant du nu* mé...
      ...ce. Ces inquiétudes nuiraient au succès de l'entreprise.
      Mais quelque assurance que l'on puisse donner sur l'exactitude et la fidélité de cette opération, rassurerait-on pleinement les porteurs d'assignats? Ne resterait-il pas des doutes fâcheux ? On craindrait peut-être que des circonstances impérieuses ne détournassent l'argent ; qu'on ne mît de la négligence, pour ne rien dire de plus, à retirer les assignats de la circulation en substituant du nu* méraire à leur place. Ces inquiétudes nuiraient au succès de l'entreprise.
      Locuteur: Pétion
      ...ats ; ce qui produirait le double effet de faire rechercher les assignats, et de faire sortir l'argent que la crainte, e... ...ignats ; ceux qui auraient envie d'acquérir, les échangeraient contre des assignats ; ce qui produirait le double effet de faire rechercher les assignats, et de faire sortir l'argent que la crainte, et peut-être des manœuvres secrètes resserrent aujourd'hui.
      Locuteur: Pétion
      ...re part, qu'il est contre les principes de gêner les citoyens sur la manière de payer les biens; de les mettre dans l'impossibilité d'acquérir avec la monnaie ordinaire, de les forcer à acheter des assignats ; qu'ils ne seront pas tous à portée de s'en procurer avec facilité, ce qui emp...
      ...t des fonds peut une fois être suspecte de négligence et d'infidélité pour retirer les assignats de la circulation avec l'or et l'argent qu...
      ...e injuste défiance; que l'essentiel est de bien organiser cette caisse, et de la mettre hors la main du ministère.
      On peut dire, d'une autre part, qu'il est contre les principes de gêner les citoyens sur la manière de payer les biens; de les mettre dans l'impossibilité d'acquérir avec la monnaie ordinaire, de les forcer à acheter des assignats ; qu'ils ne seront pas tous à portée de s'en procurer avec facilité, ce qui empêchera une partie des ventes, ce qui au moins apportera beaucoup d'entraves ; que si la caisse destinée au versement des fonds peut une fois être suspecte de négligence et d'infidélité pour retirer les assignats de la circulation avec l'or et l'argent qui y seraient déposés, on ne peut pas se fier davantage à elle pour l'extinction des assignats qui y entreraient; qu'il faut bannir toute injuste défiance; que l'essentiel est de bien organiser cette caisse, et de la mettre hors la main du ministère.
      Locuteur: Pétion
      ... et plusieurs autres qu'on peut opposer de l'un et de l'autre côté ; et ce n'est pas avec une... J'avoue que je suis très balancé entre ces raisons et plusieurs autres qu'on peut opposer de l'un et de l'autre côté ; et ce n'est pas avec une volonté bien déterminée que j'incline pour admettre exclusivement les assignats...
      Locuteur: Pétion
      ...nnent nuls pour les besoins journaliers de la vie et pour les objets de détail ; ils deviennent nuls pour toute...
      ...ffrant des assignats dont la valeur est de beaucoup supérieure à ia dette. Avec de forts assignats, les appoints deviennen...
      ...ls ne se prêtent pas dès lors à une facile et fréquente circulation. — Ils deviennent nuls pour les besoins journaliers de la vie et pour les objets de détail ; ils deviennent nuls pour toutes les opérations partielles du commerce. — Ils deviennent tantôt une raison, tan...
      ...e petite somme renvoie sans cesse son créancier qui est dans le besoin, en lui offrant des assignats dont la valeur est de beaucoup supérieure à ia dette. Avec de forts assignats, les appoints deviennent très difficiles, et nous avons à cet égard une expérience suffisante pour nous...
      Locuteur: Pétion
      Des assignats de 50, de 36, de 24 livres, entreraient aisément dans to... Des assignats de 50, de 36, de 24 livres, entreraient aisément dans toutes les transactions, dans tous les échanges; ils donneraient une très grande a...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 518
      Locuteur: Pétion
      ...vénient, créer pour deux cents million? de ces assignats. culture, le commerce, les arts. Je pense qu'on pourrait, sans inconvénient, créer pour deux cents million? de ces assignats.
      Locuteur: Pétion
      ... les gros assignats qui, dans des temps de calme et de confiance, produiront cet effet; mais, ... ...araître le numéraire, que la crainte et les alarmes. Ce ne sont ni les petits ni les gros assignats qui, dans des temps de calme et de confiance, produiront cet effet; mais, toutes choses égales, les assignats à fortes sommes feraient plutôt cacher l'arg...
      Locuteur: Pétion
      ...urait entre les mains que des assignats de 1,000 livres, de 300 livres, de 200 livres, voudrait nécessairement s'e...
      ... le cours des opérations habituelles et de détail, qui sont les plus nombreuses et...
      Celui qui n'aurait entre les mains que des assignats de 1,000 livres, de 300 livres, de 200 livres, voudrait nécessairement s'en servir, et il intercepterait le cours des opérations habituelles et de détail, qui sont les plus nombreuses et les plus pressantes.
      Locuteur: Pétion
      ...haque instant dans les achats minutieux de toutes les choses nécessaires à la vie,... ...difficultés nombreuses, insurmontables, les citoyens n'éprouveraient-ils pas à chaque instant dans les achats minutieux de toutes les choses nécessaires à la vie, et en générai pour régler entre eux leurs affaires.
      Locuteur: Pétion
      Il en doit être de la monnaie fictive comme de la monnaie réelle, il faut la subdivise... Il en doit être de la monnaie fictive comme de la monnaie réelle, il faut la subdiviser, si on veut qu'elle soit commode et utile.
      Locuteur: Pétion
      ... les petits assignats qui l'empêcheront de se montrer. Les citoyens se lassent d'e... ...uand l'ordre régnera, quand la confiance sera établie ; ce ne seront point alors les petits assignats qui l'empêcheront de se montrer. Les citoyens se lassent d'enfouir dans leurs coffres des trésors stériles, et leur intérêt, plus puissant q...
      Locuteur: Pétion
      ...'homme pauvre, l'ouvrier, qui éprouvera de l'embarras des assignats à petite somme... On m'objectera encore que ce sera l'homme pauvre, l'ouvrier, qui éprouvera de l'embarras des assignats à petite somme, parce qu'on le payera avec cette monnaie.
      Locuteur: Pétion
      ...tures, tous les arts étant dans un état de stagnation, il n'aurait aucun débouché ... ...ation étant arrêtée, il ne trouverait pas à s'occuper ; Je commerce, les manufactures, tous les arts étant dans un état de stagnation, il n'aurait aucun débouché pour gagner sa vie.
      Locuteur: Pétion
      ...éponds que la classe immense des hommes de peine, des journaliers et des petits ar...
      ...arce qu'ils ne gagnent pas en aussi peu de temps une aussi forte somme.
      Je réponds que la classe immense des hommes de peine, des journaliers et des petits artisans qu'on paye au jour le jour, et au plus tard à ia fin d'une semaine, ne recevront pas d'assignats, parce qu'ils ne gagnent pas en aussi peu de temps une aussi forte somme.
      Locuteur: Pétion
      ...nds que celui qui aura reçu un assignat de 24 livres en payement, le donnera en re... Je réponds que celui qui aura reçu un assignat de 24 livres en payement, le donnera en retour avec la même facilité.
      Locuteur: Pétion
      ...s plusieurs pays, il existe des billets de banque de sommes très faibles, et on ne s'aperçoi... ... avec avantage tout ce qu'on peut dire sur les petits assignats ; c'est que, dans plusieurs pays, il existe des billets de banque de sommes très faibles, et on ne s'aperçoit pas qu'ils nuisent, ni à la circulation, ni a la prospérité publique, Ci à la ...
      Locuteur: Pétion
      assignats de 24 livres. Dans le chef-lieu de chaque département et autres villes imp...
      ...oppé le système des assignats avee tant de sagacité, de profondeur et de persévérance, qu'il peut en être regard...
      ...ateur, M. Clavière, a pris l'engagement de donner des moyens simples et faciles d'...
      assignats de 24 livres. Dans le chef-lieu de chaque département et autres villes importantes, on établirait des caisses pour changer ces assignats contre des écus. L'homme qui a développé le système des assignats avee tant de sagacité, de profondeur et de persévérance, qu'il peut en être regardé comme le créateur, M. Clavière, a pris l'engagement de donner des moyens simples et faciles d'organiser ces caisses, et aous attendons avec grande impatience qu'il remplisse ...
      Locuteur: Pétion
      ...e cette opération renouvelle le système de Law; que la France va être inondée de billets qui seront la ruine des citoyens et renverseront une multitude de fortunes. On a dit, on imprime et on répète en tout lieu que cette opération renouvelle le système de Law; que la France va être inondée de billets qui seront la ruine des citoyens et renverseront une multitude de fortunes.
      Locuteur: Pétion
      ...blir entre les assignats et les billets de Law; tous les efforts qu'ont faits plus... Il n'y a aucun parallèle à établir entre les assignats et les billets de Law; tous les efforts qu'ont faits plusieurs écrivains à cet égard, n'ont fait que déceler leur impuissance.
      Locuteur: Pétion
      ... comparaisons qu'on pourrait être tenté de faire; c'est que les billets de Law étaient hypothéqués sur des chimère...
      ...eux dire, sur rien; c'était une monnaie de papier mise en circulation à l'aide d'actions de commerce; au lieu que les assignats rep...
      ...'acquérir : c'est-à-dire que le système de Law n'avait point de base, et que le système des assignats a...
      Une seule circonstance détruit toutes les comparaisons qu'on pourrait être tenté de faire; c'est que les billets de Law étaient hypothéqués sur des chimères, sur des prestiges séduisants, ou, pour mieux dire, sur rien; c'était une monnaie de papier mise en circulation à l'aide d'actions de commerce; au lieu que les assignats reposent sur des propriétés solides, immuables, que chacun connaît, a sous les yeux, et qu'il est le maître d'acquérir : c'est-à-dire que le système de Law n'avait point de base, et que le système des assignats a la base la plus sûre, la seule vraie, la seule invariable.... la terre.
      Locuteur: Pétion
      ...ssement des denrées, le renchérissement de la main-d'œuvre, par contre-coup la rui... ...gnats effraye; on craint une commotion trop subite et trop violente; le renchérissement des denrées, le renchérissement de la main-d'œuvre, par contre-coup la ruine des manufactures, du commerce, des propriétaires même : examinons si ces maux...
      Locuteur: Pétion
      ... reconnue,, que la France n'a pas assez de numéraire; que c'est principalement à c...
      ...'on cLoit attribuer les faibles progrès de son agriculture, de son commerce et de son industrie; nous avons des ressources immenses, et il nous manque de quoi les développer.
      J'observe d'abord, et c'est une vérité reconnue,, que la France n'a pas assez de numéraire; que c'est principalement à cette cause qu'on cLoit attribuer les faibles progrès de son agriculture, de son commerce et de son industrie; nous avons des ressources immenses, et il nous manque de quoi les développer.
      Locuteur: Pétion
      ...re réel, pour cinq milliards à peu près de billets de diverses banques et de l'Echiquier; et l'Angleterre est riche:...
      ...du monde ; son industrie surpasse celle de toutes Jes nations, et le peuple vit da...
      ... la France ni pour l'étendue du sol, ni pour la population, a, outre son numéraire réel, pour cinq milliards à peu près de billets de diverses banques et de l'Echiquier; et l'Angleterre est riche: sa culture est excellente ; son commerce s'étend dans toutes les parties du monde ; son industrie surpasse celle de toutes Jes nations, et le peuple vit dans l'aisance.
      Il est vrai que les billets de banque peuvent se réaliser à l'instant ...
      ...y a eu et il circule encore des billets de 6 livres de notre monnaie. En Suède il en existe de la même forme, A New-York il y en a de 15 sols.
      Il est vrai que les billets de banque peuvent se réaliser à l'instant en argent ; mais c'est ce qui pourrait également se pratiquer pour les (1) En Ecosse il y a eu et il circule encore des billets de 6 livres de notre monnaie. En Suède il en existe de la même forme, A New-York il y en a de 15 sols.
      Comment un numéraire fictif de deux milliards occasionnerait-il tant de désordres dans la France, lorsqu'un num...
      ...oup plus consi- (1) Nous ignorions lors de la prononciation de ce discours, qu'il eût publié ses moyen...
      Comment un numéraire fictif de deux milliards occasionnerait-il tant de désordres dans la France, lorsqu'un numéraire fictif, beaucoup plus consi- (1) Nous ignorions lors de la prononciation de ce discours, qu'il eût publié ses moyens d'organisation. Lyon et Bordeaux ont établi des caisses patriotiques pour écha...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 519
      Locuteur: Pétion
      dérable produit tant de prospérité en Angleterre ? dérable produit tant de prospérité en Angleterre ?
      Locuteur: Pétion
      ... bien davantage encore dans ces moments de troubles et d'orages ; et c'est à celte... Si dans les temps ordinaires et calmes le numéraire est rare en France, il l'est bien davantage encore dans ces moments de troubles et d'orages ; et c'est à celte époque que l'on paraît redouter l'abondance des signes circulants et des moyens...
      Locuteur: Pétion
      ...émission seule peut rouvrir les sources de la prospérité publique qui se tarissent de jour en jour, et donner une nouvelle vi... ...peut être plus salutaire qu'une grande émission d'assignats. Je pense que cette émission seule peut rouvrir les sources de la prospérité publique qui se tarissent de jour en jour, et donner une nouvelle vie au corps social.
      Locuteur: Pétion
      ...arierait-il pour nous, si nous mettions de nouveaux, signes en circulation? ..., plus la société entière prospère. — Par quelle fatalité cet ordre invariable varierait-il pour nous, si nous mettions de nouveaux, signes en circulation?
      Locuteur: Pétion
      ...l ne serait ni prudent ni même possible de jeter au même instant pour deux milliar...
      ...e, ne le fût-elle que par le temps même de la fabrication. Remarquez ensuite, et cette observation est digne de votre attention, que l'effet de cette secousse est tempéré et rendu pre...
      La secousse serait trop brusque, dit-on. Remarquez d'abord, qu'il ne serait ni prudent ni même possible de jeter au même instant pour deux milliards d'assignats dans la circulation. L'émission sera nécessairement successive, ne le fût-elle que par le temps même de la fabrication. Remarquez ensuite, et cette observation est digne de votre attention, que l'effet de cette secousse est tempéré et rendu presque insensible par le débouché naturel des acquisitions des biens nationaux. Là...
      Locuteur: Pétion
      ...ar ce serait là une véritable calamité. De même, comme je l'espère, un nouveau sig...
      ...urs ; car si la France s'élève au degré de prospérité et de grandeur où elle doit naturellement att...
      ...u'elle reste dan? une semblable pénurie de numéraire, et croyez qu'il importe peu que ce numéraire soit de métal ou de papier, lorsque la loi, la convention, ...
      ...s choses, émis successivement, ils' ne s'anéantiront pas non plus tout à coup; car ce serait là une véritable calamité. De même, comme je l'espère, un nouveau signe monétaire les remplacera, et dans une proportion au moins aussi grande. Oui, Messieurs ; car si la France s'élève au degré de prospérité et de grandeur où elle doit naturellement atteindre, il est impossible qu'elle reste dan? une semblable pénurie de numéraire, et croyez qu'il importe peu que ce numéraire soit de métal ou de papier, lorsque la loi, la convention, la confiance et la solidité, en auront déterminé l'usage et la valeur.
      Locuteur: Pétion
      Les lettres de change ne sont-elles pas un véritable signe qui fait fonction de monnaie dans le commerce? Elles se reço...
      ..., sans défiance; et cependant la lettre de change souscrite parle négociant le plu...
      ...ts imprévus peuvent détruire la fortune de ce négociant, fortune presque toujours mobilière, fortune de portefeuille, tendis que la terre ne ch...
      Les lettres de change ne sont-elles pas un véritable signe qui fait fonction de monnaie dans le commerce? Elles se reçoivent sans peine, sans embarras, sans défiance; et cependant la lettre de change souscrite parle négociant le plus honnête, et même le plus riche, n'est pas aussi assurée, ne présente pas la mê...
      ...e que les assignats; parce qu'enfin des circonstances malheureuses, des événements imprévus peuvent détruire la fortune de ce négociant, fortune presque toujours mobilière, fortune de portefeuille, tendis que la terre ne change pas, ne s'anéantit pas, et offre un gage sans cesse en évidence.
      Locuteur: Pétion
      ... le négociant, l'agriculteur trouveront de l'argent à plus bas prix, ils n'en gagn...
      ...ltipliés et plus avantageux. Qu'importe de payer double, lorsqu'on a le double de numéraire? C'est toujours la masse du numéraire qui règle le prix de toutes choses; si cette masse augmente,...
      ...'en donnait alors pour la même quantité de marchandise ?
      tion, et l'équilibrs s'établira naturellement. Le manufacturier, le négociant, l'agriculteur trouveront de l'argent à plus bas prix, ils n'en gagneront pas moins, je dis même que leurs produits seront plus multipliés et plus avantageux. Qu'importe de payer double, lorsqu'on a le double de numéraire? C'est toujours la masse du numéraire qui règle le prix de toutes choses; si cette masse augmente, le prix hausse et dans une juste progression . Au j ou rd' h ui que l'arge n t est plu s com mun qu'il y a deux siècles, ne. donnons-nous pas plus d'argent qu'on n'en donnait alors pour la même quantité de marchandise ?
      Locuteur: Pétion
      Qu'on cesse donc de nous inspirer de fausses terreurs, de nous épouvanter par des prédictions sinistres. Examinons de sang-froid, pesons avec sagesse les rai... Qu'on cesse donc de nous inspirer de fausses terreurs, de nous épouvanter par des prédictions sinistres. Examinons de sang-froid, pesons avec sagesse les raisons pour et contre les assignats; et je ne doute pas qu'on ne se décide en leur...
      Locuteur: Pétion
      ...dés que sur des spéculations sombres et de fausses hypothèses, il en eût examiné e...
      ...tages; si surtout il n'eût jamais perdu de vue que les assignats étant dans un des bassins de la balance, les biens-fonds sont dans l...
      ...rs équilibre, ce qui éloigne toute idée de désordre, de renversement, de destruction, il se serait épargné des d...
      ...suivi cette marche; si en parlant des inconvénients des assignats, qu'il n'a fondés que sur des spéculations sombres et de fausses hypothèses, il en eût examiné eu même temps les avantages; si surtout il n'eût jamais perdu de vue que les assignats étant dans un des bassins de la balance, les biens-fonds sont dans l'autre, qu'il y a dès lors équilibre, ce qui éloigne toute idée de désordre, de renversement, de destruction, il se serait épargné des déclamations aussi inutiles que dangereuses et des contradictions manifestes.
      Locuteur: Pétion
      Quant à ce qu'il appelle l'immoralité de l'opération, nous ne trouvons rien de pilus moral que de payer ses dettes, de les payer d'une manière réelle, effecti... Quant à ce qu'il appelle l'immoralité de l'opération, nous ne trouvons rien de pilus moral que de payer ses dettes, de les payer d'une manière réelle, effective. Au reste, nous attendons avec empressement qu'il nous indique un mode, et me...
      Locuteur: Pétion
      ...it tomber l'agiotage com me l'abondance de l'argent; parce que n'y ayant plus qu'u...
      ...e aura fait disparaître cette multitude de contrats divers qui servent d'aliments ...
      ...ions coupables, tous ces moyens infâmes de s'enrichir des dépouilles d'un grand nombre de dupes et de victimes?
      ...ts sont à craindre? Pour les banquiers, pour les agioteurs, parce que rien ne fait tomber l'agiotage com me l'abondance de l'argent; parce que n'y ayant plus qu'un seul signe dans la circulation, lorsque ce signe aura fait disparaître cette multitude de contrats divers qui servent d'aliments au jeu le plus scandaleux, que deviendront alors toutes ces spéculations coupables, tous ces moyens infâmes de s'enrichir des dépouilles d'un grand nombre de dupes et de victimes?
      Locuteur: Pétion
      ...dettes étaient acquittées, si le régime de l'impôt était bon, si la comptabilité é...
      ...ndue habileté; ce n'est plus qu'un chef de bureau; et, je l'espère, nous en viendr...
      ...fin comptable, subordonné, et le commis de la nation.
      ... sont à craindre? Pour un ministre des finances. Eh! pourquoi? C'est que si les dettes étaient acquittées, si le régime de l'impôt était bon, si la comptabilité était claire et simple, alors un ministre des finances n'est plus un homme aussi ...
      ...peut plus éblouir le vulgaire par l'appareil d'une fausse science et d'une prétendue habileté; ce n'est plus qu'un chef de bureau; et, je l'espère, nous en viendrons à ce point où le ministre se croira enfin comptable, subordonné, et le commis de la nation.
      Locuteur: Pétion
      ...outes les classes utiles et laborieuses de la société qui trouveront dans un accroissement de numéraire, les ressources les plus précieuses à l'industrie et de nouveaux moyens de prospérité. Savez-vous pour qui les assignats sont à désirer? — Pour toutes les classes utiles et laborieuses de la société qui trouveront dans un accroissement de numéraire, les ressources les plus précieuses à l'industrie et de nouveaux moyens de prospérité.
      ...in-d'œuvre. Cette hausse, effet naturel de l'aisance, n'aura pas lieu subitement, ...
      ...n plus aussi considérable qu'on affecte de le craindre. — Mais enfin le numéraire ...
      ...t les avantages nombreux du beau projet de M. Ferrière sur l'établissement de caisses territoriales ; projet que j'ai...
      ...emblée, et qu'elle a renvoyé à l'examen de ses eonatés de finance et de commerce.
      ...se qu'une grande quantité d'assignats fît hausser les denrées et par suite la main-d'œuvre. Cette hausse, effet naturel de l'aisance, n'aura pas lieu subitement, nous en avons donné la raison ; elle ne sera pas non plus aussi considérable qu'on affecte de le craindre. — Mais enfin le numéraire augmentera dans la même propor- (1) J'espère qu'alors on sentira la nécessité et les avantages nombreux du beau projet de M. Ferrière sur l'établissement de caisses territoriales ; projet que j'ai développé dans cette Assemblée, et qu'elle a renvoyé à l'examen de ses eonatés de finance et de commerce.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 520
      Locuteur: Pétion
      la Constitution non seulement parce que tous les acquér...
      ...sairement les apôtres et les défenseurs de cette Constitution, mais parce qu'ils sentent que le désor...
      la Constitution non seulement parce que tous les acquéreurs des biens nationaux deviendront nécessairement les apôtres et les défenseurs de cette Constitution, mais parce qu'ils sentent que le désordre affreux qui règne dans les finances, ne peut disparaître que par une mesure ...
      Locuteur: De Sinéty
      ...rrêté mon zèle. On a proposé l'émission de deux milliards d'assignats ; les avantages de cette opération peuvent-ils en balancer les dangers? Vous soulagez le Trésor public de plusieurs millions d'intérêt, vous donn...
      ...s intéressez les créanciers au maintien de la Constitution. Mais pouvez-vous répondre de la faveur de cette opération? Les valeurs qui croîtr...
      ...évoyant dôit suivre tous les mouvements de cette opération.
      ...s, la question soumise a pu m'effrayer par son importance, mais elle n'a point arrêté mon zèle. On a proposé l'émission de deux milliards d'assignats ; les avantages de cette opération peuvent-ils en balancer les dangers? Vous soulagez le Trésor public de plusieurs millions d'intérêt, vous donnez un débouché aux biens nationaux, et vous intéressez les créanciers au maintien de la Constitution. Mais pouvez-vous répondre de la faveur de cette opération? Les valeurs qui croîtront en apparence ne perdront-elles pas en réalité? Votre œil prévoyant dôit suivre tous les mouvements de cette opération.
      Locuteur: Pétion
      ...st simple, combien elle est à la portée de tous les esprits ; peut-être même est-c...
      ...mplicité qui lui enlève un grand nombre de partisans. Je ne sais pourquoi, mais en...
      ... adoptent les dernières et avec le plus de difficulté.
      ...t vigoureuse, est celle des assignats. Et remarquez en même temps combien elle est simple, combien elle est à la portée de tous les esprits ; peut-être même est-ce son extrême simplicité qui lui enlève un grand nombre de partisans. Je ne sais pourquoi, mais en tout, les idées simples sont celles que les hommes adoptent les dernières et avec le plus de difficulté.
      Locuteur: Pétion
      ...immenses avantages, et je ne crains pas de le dire ; il est le seul qui puisse sau...
      ...se .publique. — J'adopte donc le projet de M. de Mirabeau, et je me réserve d'y faire qu...
      ...umain qui en soit exempt ; mais, certes, il n'en est point qui présente d'aussi immenses avantages, et je ne crains pas de le dire ; il est le seul qui puisse sauver la chose .publique. — J'adopte donc le projet de M. de Mirabeau, et je me réserve d'y faire quelques amendements.
      Locuteur: De Sinéty
      ...n'aura à se plaindre? Et quand je parie de créancier, je ne considère pas seulemen...
      ...trouvera nanti des effets. Il n'est pas de pacte admissible, s'il n'est établi sur...
      ...il en soit, ne désespérons pas du salut de l'Etat; c'est à l'espoir que nous devon...
      Est-il démontré qu'aucun créancier n'aura à se plaindre? Et quand je parie de créancier, je ne considère pas seulement celui que vous allez solder; le créancier sera toujours celui qui se trouvera nanti des effets. Il n'est pas de pacte admissible, s'il n'est établi sur la confiance. Etes-vous sûrs que votre opération l'attirera ? Je ne suis enviro...
      ...uittances des finances .n'offriraient-elles pas moins d'incon-vénieuts? Quoi qu'il en soit, ne désespérons pas du salut de l'Etat; c'est à l'espoir que nous devons la Révolution ; c'est au désastre dans les finances que vous devez votre convo...
      Locuteur: Delandine
      ... plus modérée, en créant des quittances de finance ? L'une ou l'autre opinion a se...
      ...ribut que je vous dois, comme un tribut de mon désir d'éviter tout choc trop violent dans les rouages du gouvernement, et de mon amour sincère pour la paix et la vé...
      ... au contraire, se garantir d'une ressource si violente, et lui en substituer une plus modérée, en créant des quittances de finance ? L'une ou l'autre opinion a ses partisans; l'une et l'autre trouvent des adversaires. C'est dans vos mains que...
      ...ut y être d'un grand poids; mais je viens y déposer mon faible grain, comme un tribut que je vous dois, comme un tribut de mon désir d'éviter tout choc trop violent dans les rouages du gouvernement, et de mon amour sincère pour la paix et la vérité.
      Locuteur: Delandine
      ...s-monnaie, jetés,en ce moment au milieu de toutes les classes de l'Etat, m'ont paru le plus grand des ma... Deux milliards d'assignats-monnaie, jetés,en ce moment au milieu de toutes les classes de l'Etat, m'ont paru le plus grand des maux; je viens donc en combattre l'émission.
      Locuteur: Delandine
      Deux milliards de papiers-nationaux, ou quittances de finance, distribués aux seuls créanciers de l'Etat, me paraissent satisfaire à la f... Deux milliards de papiers-nationaux, ou quittances de finance, distribués aux seuls créanciers de l'Etat, me paraissent satisfaire à la fois la justice èt l'intérêt public; je viens donc en soutenir les avantages.
      Locuteur: Delandine
      Loin de détruire un système pour ne le remplace...
      ...ntre elles, et c'est ce choix qu'il est de mon devoir de vous déclarer.
      Loin de détruire un système pour ne le remplacer par aucun autre, j'ai examiné successivement les deux propositions du comité; j'ai fait mon choix entre elles, et c'est ce choix qu'il est de mon devoir de vous déclarer.
      Locuteur: Delandine
      Sera-ce au moyen d'une création de deux milliards d'assignats, représentan... Sera-ce au moyen d'une création de deux milliards d'assignats, représentant, dans leur valeur particulière, depuis une somme considérable jusqu'à la plus ...
      Locuteur: Delandine
      En éloignant les froids calculs de l'agiotage, et tout raisonnement subtil de la banque, il faut en revenir aux idées...
      ...ses, les moyens certains et invariables de se procurer le nécessaire, l'aisance et les plaisirs; de savourer toutes les productions de la nature, comme toutes les jouissances des arts; de s'approprier, enfin, tout ce qui est gr...
      ...out ce qui est utile? Pourquoi, au lieu de ces signes métalliques, le papier plus ...
      ... a donc assis inébranlablement l'empire de l'or et de l'argent, et a fait successivement disparaître, comme usurpatrices, comme indignes de crédit et de confiance, ces monnaies de cuir, de vélin, de papier, qui, dans des époques désastreu...
      ...sur deux bases qu'il est très important de ne pas perdre de vue : 1° la rareté des -métaux, et l'ab...
      ...ribles abîmes pour en retirer le mobile de toutes les entreprises, de toutes les espérances humaines, jusqu à...
      En éloignant les froids calculs de l'agiotage, et tout raisonnement subtil de la banque, il faut en revenir aux idées simples, qui sont les idées vraies. Pourquoi les peuples se sont-ils accordés à...
      ... tacite, mais générale, qui les rend les signes réels des denrées, des marchandises, les moyens certains et invariables de se procurer le nécessaire, l'aisance et les plaisirs; de savourer toutes les productions de la nature, comme toutes les jouissances des arts; de s'approprier, enfin, tout ce qui est grand, tout ce qui est beau, tout ce qui est utile? Pourquoi, au lieu de ces signes métalliques, le papier plus léger, plus commode à transporter, plus expéditif pour les échanges, n'a-t-il pas été universellement préféré? Quelle puissante raison, enfin, a donc assis inébranlablement l'empire de l'or et de l'argent, et a fait successivement disparaître, comme usurpatrices, comme indignes de crédit et de confiance, ces monnaies de cuir, de vélin, de papier, qui, dans des époques désastreuses, en ont éphémèrement tenu lieu? Cette préférence s'est établie sur deux bases qu'il est très important de ne pas perdre de vue : 1° la rareté des -métaux, et l'abondance des autres matières qu'on aurait voulu leur substituer; 2° le travail co...
      ...'instant où l'esclave descend dans les mines du nouveau monde, où il sonde d'horribles abîmes pour en retirer le mobile de toutes les entreprises, de toutes les espérances humaines, jusqu à celui où le métal,
      ...s, le problème présenté à la discussion de cette Assemblée, ce problème important sur la liquidation de la dette publique, peut changer dans ses effets la face du royaume et les destinées de la France. Doit-on rembourser les créanciers de l'Etat par une émis- (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse du discours de M. Delandine. (1). Messieurs, le problème présenté à la discussion de cette Assemblée, ce problème important sur la liquidation de la dette publique, peut changer dans ses effets la face du royaume et les destinées de la France. Doit-on rembourser les créanciers de l'Etat par une émis- (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse du discours de M. Delandine.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 521
      Locuteur: Delandine
      ..., peut les réaliser, que d'efforts, que de peines, que de dangers ! C'est en considérant un écu de six livres que le législateur doit se d...
      ...t espace, renferme réellement la valeur de six journées d'hommes; il a fallu réellement six journées de son travail constant, pour en faire ce ...
      ...: on peut donc en payer aussi le labeur de six journées; car celui qui le recevra, aura échangé son travail de la semaine contre la représentation réelle, intrinsèque et non fictive, d'une semaine de. travaux. Si la vraie richesse repose uniquement sur le bras de l'homme, si elle est le produit seul de l'emploi de son temps, c'est un véritable trésor que celui qui a concentré le produit de beaucoup de travaux, dans un signe dont la peine et le salaire de la fabrication égalent la peine et le s...
      devenu monnaie, peut les réaliser, que d'efforts, que de peines, que de dangers ! C'est en considérant un écu de six livres que le législateur doit se dire : Cet objet, dans un petit espace, renferme réellement la valeur de six journées d'hommes; il a fallu réellement six journées de son travail constant, pour en faire ce signe utile : on peut donc en payer aussi le labeur de six journées; car celui qui le recevra, aura échangé son travail de la semaine contre la représentation réelle, intrinsèque et non fictive, d'une semaine de. travaux. Si la vraie richesse repose uniquement sur le bras de l'homme, si elle est le produit seul de l'emploi de son temps, c'est un véritable trésor que celui qui a concentré le produit de beaucoup de travaux, dans un signe dont la peine et le salaire de la fabrication égalent la peine et le salaire que l'on veut payer. Quelle autre monnaie offre la même rareté dans sa ma...
      Locuteur: Delandine
      ...t l'abondance doit avilir la valeur, et de l'employer à des acquisitions qui leur ...
      ...urgentes, et portées par la concurrence de la crainte au delà de leur prix, chercheront une issue pour s...
      ...miers, redoutant à la fois et d'éprouver une baisse sur le numéraire fictif, dont l'abondance doit avilir la valeur, et de l'employer à des acquisitions qui leur paraîtront d'autant plus onéreuses qu'elles seront urgentes, et portées par la concurrence de la crainte au delà de leur prix, chercheront une issue pour se débarrasser des assignats, sans acquérir ; et ils la trouveront aisément cette...
      Locuteur: Delandine
      ... débiteur se liquidera ; tout créancier de bonne foi se verra rembourser en papier le produit de l'économie de ses pères, et des travaux de sa vie. Ainsi, ces papiers viendront refluer sur les véritables familles de l'Etat, sur les propriétaires. Ceux-ci, déjà surchargés de terres et d'impôts, perdant néanmoins le revenu en argent, qui seul leur permettait de fertiliser les unes et de payer les autres, se verront encore con...
      ...s à des champs ingrats. Dans la terreur de perdre, ils accroîtront leurs propriétés en voyant s'évanouir les seuls moyens de les faire valoir. Pauvres, au milieu des biens, ils auront des terres, et point de bras. Ils récolteront peu, et l'Etat le...
      ...rtera leurs pertes ; il n'est riche que de la richesse publique ; il n'est floriss...
      ... retirer ; en un mot, par les bienfaits de sa propre administration.
      Toute dette particulière sera payée en assignats; tout débiteur se liquidera ; tout créancier de bonne foi se verra rembourser en papier le produit de l'économie de ses pères, et des travaux de sa vie. Ainsi, ces papiers viendront refluer sur les véritables familles de l'Etat, sur les propriétaires. Ceux-ci, déjà surchargés de terres et d'impôts, perdant néanmoins le revenu en argent, qui seul leur permettait de fertiliser les unes et de payer les autres, se verront encore contraints d'ajouter des domaines à leurs domaines, et des champs infertiles à des champs ingrats. Dans la terreur de perdre, ils accroîtront leurs propriétés en voyant s'évanouir les seuls moyens de les faire valoir. Pauvres, au milieu des biens, ils auront des terres, et point de bras. Ils récolteront peu, et l'Etat leur demandera beaucoup. Mais s'ils sont ruinés, c'est l'Etat qui supportera leurs pertes ; il n'est riche que de la richesse publique ; il n'est florissant que par la juste division des héritages, les succès ae l'agriculture, une imposition facile à retirer ; en un mot, par les bienfaits de sa propre administration.
      Locuteur: Delandine
      ...unes I Que d'échanges, que d'actes, que de procès, que de troubles I Au milieu de tous les citoyens en agitation, se flat... Quel bouleversement dans lés fortunes I Que d'échanges, que d'actes, que de procès, que de troubles I Au milieu de tous les citoyens en agitation, se flatte-t-on que la France reste tranquille? Les convulsions des individus assureront...
      Locuteur: Delandine
      ...sur l'ondulation légère et la mutinerie de quelques flots; ici, ce sera une tempête générale produite par le gonflement de toutes les vagues, leur choc effrayant et continuel, le chaos de leurs mouvements tumultueux, et dont le...
      ...gmentera encore parles cris des oiseaux de proie, se réjouissant toujours au milieu des orages et des ténèbres de l'horizon.
      ...etirer quelques individus isolés? Là* ce fut une vagte mer où le calme a reposé sur l'ondulation légère et la mutinerie de quelques flots; ici, ce sera une tempête générale produite par le gonflement de toutes les vagues, leur choc effrayant et continuel, le chaos de leurs mouvements tumultueux, et dont le bruit sinistre s'augmentera encore parles cris des oiseaux de proie, se réjouissant toujours au milieu des orages et des ténèbres de l'horizon.
      Locuteur: Delandine
      ...yaume, et dès lors les denrées doublent de prix. Il est, vous ne l'ignorez pas, un...
      ...rté ou la diminution du prix des fruits de la terre. Pour toutes les nations, cett...
      ...out à coup. D'un autre côté, le salaire de l'ouvrier et de l'artisan doit se combiner, soit avec la circulation plus ou moins facile de l'argent, soit avec l'abondance plus ou moins grande des denrées : pour nous, l'avarice de celui qui occupe viendra lutter contre la demande de celui qui est occupé ; l'un voudra assu...
      ...combattra par l'inertie, par le tableau de ses souffrances, et peut-être par cet e...
      ... preuves. L'émission des papiers, pour deux milliards, double le numéraire du royaume, et dès lors les denrées doublent de prix. Il est, vous ne l'ignorez pas, une proportion invincible qui tend sans cesse à mettre un parfait niveau entre la rareté ou l'abondance des espèces, et la cherté ou la diminution du prix des fruits de la terre. Pour toutes les nations, cette proportion est successive et graduelle; pour nous, elle s'établirait par secousse et presque tout à coup. D'un autre côté, le salaire de l'ouvrier et de l'artisan doit se combiner, soit avec la circulation plus ou moins facile de l'argent, soit avec l'abondance plus ou moins grande des denrées : pour nous, l'avarice de celui qui occupe viendra lutter contre la demande de celui qui est occupé ; l'un voudra assujettir l'autre par le besoin, au taux qu'il voudra fixer ; celui-ci combattra par l'inertie, par le tableau de ses souffrances, et peut-être par cet effrayant remède aux maux extrêmes, l'insurrection. Pour nous, cette gradation qu...
      Locuteur: Delandine
      ...nt; l'Etat est ruiné. C'est la modicité de la valeur des comestibles qui permet au fabricant de travailler pour une rétribution modique...
      ...currence avec l'étranger. La perfection de sa main-d'œuvre, le fini de l'ouvrage et son prix avantageux lui fo...
      ...s'en échappe pour se répandre au milieu de nous : les mers se couvrent des navires de notre négoce; les foires s'embellissent par le luxe de nos productions ; nos ateliers se peupl...
      ...rs, mais seulement alors, cette branche de la prospérité publique se couvre de fruits pour celui qui la cultive, et l'avantage de l'univers.
      ...rix accroît indispensablement celui des salaires, alors nos manufactures périssent; l'Etat est ruiné. C'est la modicité de la valeur des comestibles qui permet au fabricant de travailler pour une rétribution modique. L'objet fabriqué passe, dès lors, à bon compte dans les magasins du manufacturier. Aussitôt, ce dernier éteint toute concurrence avec l'étranger. La perfection de sa main-d'œuvre, le fini de l'ouvrage et son prix avantageux lui fout accorder la préférence dans tous les marchés : dès lors, les commissions affluent; le numéraire des Etats voisins s'en échappe pour se répandre au milieu de nous : les mers se couvrent des navires de notre négoce; les foires s'embellissent par le luxe de nos productions ; nos ateliers se peuplent d'ouvriers; la mendicité cesse; l'indigence fuit, et le commerce national s'élève, s'accroît et propage sa splendeur. Alors, mais seulement alors, cette branche de la prospérité publique se couvre de fruits pour celui qui la cultive, et l'avantage de l'univers.
      Locuteur: Delandine
      ...u. Sans ce numéraire, le commerce, loin de nous être utile, va nous appauvrir; et ...
      ... assignats naîtront la perte du crédit, de nos ateliers, de notre population, de notre marine marchande, et tous les maux que doit entraîner la privation d'objets de luxe, dont l'usage est devenu inhérent ...
      ...voisines, ne peut exister sans le numéraire réel. Nul autre ne peut en tenir lieu. Sans ce numéraire, le commerce, loin de nous être utile, va nous appauvrir; et l'Etat verra se convertir en poison funeste, cet aliment qui lui est cependant si nécessaire. Des assignats naîtront la perte du crédit, de nos ateliers, de notre population, de notre marine marchande, et tous les maux que doit entraîner la privation d'objets de luxe, dont l'usage est devenu inhérent à notre bonheur. Il ne faut pas réfléchir longtemps pour reconnaître que nous ne...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 522
      Locuteur: Delandine
      lieu de nous les deux matières premières de notre principal négoce : la laine et la...
      ...raps, nos plus riches étoffes, ont reçu de nos mains le mérite de leur fabrication ; mais ce sont nos voi...
      lieu de nous les deux matières premières de notre principal négoce : la laine et la soie. L'une nous est fournie, en grande partie, par les Etats septentrionaux, l'autre par les régions du Midi. Nos plus beaux draps, nos plus riches étoffes, ont reçu de nos mains le mérite de leur fabrication ; mais ce sont nos voisins qui nous ont fuurni ce qui les compose.
      Locuteur: Delandine
      ... exemple, chaque année les manufactures de Lyon retirent, pour plusieurs millions,...
      ...es et l'organsin du Piémont, du royaume de Naples et des contrées de l'Italie. Ces soies sont achetées avec de l'argent, ou en échange de marchandises qui le représentent. Ces s...
      ...ces et les couleurs du goût, ont besoin de drogues et de bois de teinture que l'Inde et l'Amérique nous cèdent par les mains de laborieux navigateurs, dont la plupart sont encore étrangers; et de toutes parts alors l'argent sort de nos comptoirs pour aller alimenter les ...
      ...ibutaires les autres nations. Les mains de l'artisan sont guidées, et tracent ces ...
      ...nt à nos fabriques le tribut du luxe et de la vanité européenne. Les» commissions ...
      ...s nations vont bientôt trouver le moyen de le rendre avantageux. C'est du papier q...
      ...lles satisferont à leurs créances: plus de retour en numéraire; partout un discrédit sur le papier de nos principales villes de commerce ; un échange onéreux les flétrit : dès lors, tandis qu'un fleuve d'or sortant de nos frontières s'étend chaque jour sur ...
      ...qu'il fertilise, une aridité dévorante, de vains papiers, de stériles assignats, tarissent les sources de la prospérité publique, dès lors, l'arg...
      Pour me borner à un seul exemple, chaque année les manufactures de Lyon retirent, pour plusieurs millions, des soies fines et l'organsin du Piémont, du royaume de Naples et des contrées de l'Italie. Ces soies sont achetées avec de l'argent, ou en échange de marchandises qui le représentent. Ces soies, pour obtenir îes diverses nuances et les couleurs du goût, ont besoin de drogues et de bois de teinture que l'Inde et l'Amérique nous cèdent par les mains de laborieux navigateurs, dont la plupart sont encore étrangers; et de toutes parts alors l'argent sort de nos comptoirs pour aller alimenter les leurs. Sitôt que Femplette des soies est faite, que Fart les a préparées, c'est l'instant où l'industrie nationale s'en empare, pour rendre à son tour tributaires les autres nations. Les mains de l'artisan sont guidées, et tracent ces dessins riants et voluptueux qui at-surent à nos fabriques le tribut du luxe et de la vanité européenne. Les» commissions s'expédient; l'Espagnol envoie en retour ses piastres, et le Russe ses roubles : le change s'en effectue ; mais ces nations vont bientôt trouver le moyen de le rendre avantageux. C'est du papier qu'elles achèteront; c'est avec des assignats qu'elles satisferont à leurs créances: plus de retour en numéraire; partout un discrédit sur le papier de nos principales villes de commerce ; un échange onéreux les flétrit : dès lors, tandis qu'un fleuve d'or sortant de nos frontières s'étend chaque jour sur des plaines étrangères qu'il fertilise, une aridité dévorante, de vains papiers, de stériles assignats, tarissent les sources de la prospérité publique, dès lors, l'argent disparaîtra entièrement. Sa rareté en accroîtra la rareté, comme la terreur ...
      Locuteur: Delandine
      Plus d'échange, plus d'arts, plus de commerce. Nos richesses réelles au loin... Plus d'échange, plus d'arts, plus de commerce. Nos richesses réelles au loin ; des richesses imaginaires dans nos foyers. Plus d'or, mais du papier ; des bi...
      Locuteur: Delandine
      ...ser. Mais, nous a-t-on dit, la création de 400 millions d'assignats a été très utile à la province, puisque celle-ci a retiré de la capitale cent millions qu'elle devait, et qu'il aurait été impossible de payer par le resserrement du numéraire.... ...i nous fait présager qu'en augmentant les causes du mal, on ne peut le faire cesser. Mais, nous a-t-on dit, la création de 400 millions d'assignats a été très utile à la province, puisque celle-ci a retiré de la capitale cent millions qu'elle devait, et qu'il aurait été impossible de payer par le resserrement du numéraire. Ce n'est point tant à la province qu'aux banquiers, qu'aux faiseurs d'affaires ...
      Locuteur: Delandine
      ...roposer, au lieu du bonheur fantastique de posséder tant de papiers pour moyens d'échange, ce probl...
      ...ait être bien plus utile. Si l'émission de 400 millions d'assignats a augmenté la valeur de l'argent, si les premiers éprouvent une perte de 5 à 6 pour 100, quelle sera la valeur de l'argent et le taux de la perte sur le papier, lorsqu'il y en ...
      ...bien hardie que celle qui, nous sortant de l'état où nous nous trouvons, ferait pr...
      ...signats, les billets, depuis l'embarras de la caisse d'escompte, éprouvaient déjà ...
      ...es changer à simple présentation contre de l'argent; mais je le demande, ces assig...
      ...é cette pénurie d'espèces, ce discrédit de tout papier forcé, cette augmentation d...
      ... ? Lorsqu'il y aura pour deux milliards de plus d'assignats circulants, je le dema...
      ...tablir; et cet effroi public et général de ne voir entre ses mains, pour gage de sa vie, de sa subsistance, de sa propriété, que du papier. Voyez les ...
      ...te monnaie, et ie gouvernement haletant de besoin avec cette chimérique richesse. ...
      ...norme, pour fournir lasolde des troupes de terre et de mer. Il faudra qu'il arrête l'émigratio...
      pourquoi on se refuserait à proposer, au lieu du bonheur fantastique de posséder tant de papiers pour moyens d'échange, ce problème arithmétique plus simple, et dont la solution pourrait être bien plus utile. Si l'émission de 400 millions d'assignats a augmenté la valeur de l'argent, si les premiers éprouvent une perte de 5 à 6 pour 100, quelle sera la valeur de l'argent et le taux de la perte sur le papier, lorsqu'il y en aura en circulation cinq fois davantage? Certes, ce serait vraiment, comme on vous Fa dit dans un autre sens, une décision bien hardie que celle qui, nous sortant de l'état où nous nous trouvons, ferait prendre 40 pour 100 aux capitalistes, aux commerçants et aux propriétaires ? Je sais qu'avant l'émission des assignats, les billets, depuis l'embarras de la caisse d'escompte, éprouvaient déjà une perte considérable, puisqu'on ne pouvait les changer à simple présentation contre de l'argent; mais je le demande, ces assignats si prospères qui ont remplacé les billets, ont-ils diminué cette perte, ont-ils changé cette pénurie d'espèces, ce discrédit de tout papier forcé, cette augmentation du prix dans les ventes, parce que le vendeur calcule toujours la perte du change et le déficit réel du payement ? Lorsqu'il y aura pour deux milliards de plus d'assignats circulants, je le demande, trouvera-t-on un change plus facile, et la confiance, le crédit, descendron...
      ...d'échanges d'assignats contre le numéraire, que le patriotisme a été forcé d'y établir; et cet effroi public et général de ne voir entre ses mains, pour gage de sa vie, de sa subsistance, de sa propriété, que du papier. Voyez les provinces et Paris en regorger : voyez tous les impôts payés en cette monnaie, et ie gouvernement haletant de besoin avec cette chimérique richesse. Tous ses marchés seront faits à perte, toutes ses opérations coûteuses et pénibles. Il faudra qu'il subisse la loi d'un éehange énorme, pour fournir lasolde des troupes de terre et de mer. Il faudra qu'il arrête l'émigration des ouvriers, qu'il modère en plusieurs lieux la eherté des denrées, qu'il ado...
      Locuteur: Delandine
      ...r à ses légitimes créanciers le produit de votre émission ; je dis que ces créanciers, propriétaires économes, véritables soutiens de l'Etat, supporteront presque seuls le fardeau de l'emploi des papiers, et que ceux-ci, c...
      ...urs cœurs d'accablement et leurs champs de stérilité. J'ai pensé qu'un mouvement a...
      ...taché à l'acquisition des biens nationaux, n'acquerra point, et qu'il fera passer à ses légitimes créanciers le produit de votre émission ; je dis que ces créanciers, propriétaires économes, véritables soutiens de l'Etat, supporteront presque seuls le fardeau de l'emploi des papiers, et que ceux-ci, comme une lèpre politique, viendront frapper leurs cœurs d'accablement et leurs champs de stérilité. J'ai pensé qu'un mouvement aussi rapide, aussi général, s'unissant aux étincelles d'insubordination particul...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 523
      Locuteur: Delandine
      ... les fonds qu'il représente. « On parle de vendre, a dit mon éloquent confrère M. de Mirabeau, et l'on ne fournirait au publ...
      ...rien on ne fait rien ? » Les quittances de finance sont les moyens justes et modérés d'acheter, et de faire tout ce qui est avantageux d'exécuter. En vain les possesseurs de ces quittances voudraient-ils les faire...
      ... leur offre des champs, et ses travaux, de tous les plus naturels à l'homme; elle ...
      ... cœur. C'est alors, Messieurs, que loin de vous être égarés dans votre route, vous...
      ...ns, multipliez les propriétaires, créez de nouveaux sujets à l'Etat, attachez tous...
      ...l qui les a vus naître ; c'est le moyen de régénérer les mœurs publiques, et c'est...
      ...t seule assurer la gloire et le bonheur de votre Constitution.
      ... ces nombreux créanciers s'efforceront d'échanger leur papier territorial contre les fonds qu'il représente. « On parle de vendre, a dit mon éloquent confrère M. de Mirabeau, et l'on ne fournirait au public aucun moyen d'acheter! Ignorerait-on qu'avec rien on ne fait rien ? » Les quittances de finance sont les moyens justes et modérés d'acheter, et de faire tout ce qui est avantageux d'exécuter. En vain les possesseurs de ces quittances voudraient-ils les faire circuler dans les ateliers et les manufactures; ils n'y ont pas cours.L'agriculture seule les sollicite; l'agriculture seule leur offre des champs, et ses travaux, de tous les plus naturels à l'homme; elle seule les appelle pour leur rendre le repos, des sentiments patriotiques et peut-être un cœur. C'est alors, Messieurs, que loin de vous être égarés dans votre route, vous êtes arrivés au but. Divisez les possessions, multipliez les propriétaires, créez de nouveaux sujets à l'Etat, attachez tous les hommes au sol qui les a vus naître ; c'est le moyen de régénérer les mœurs publiques, et c'est la régénération des mœurs publiques qui peut seule assurer la gloire et le bonheur de votre Constitution.
      Locuteur: Delandine
      ...produira l'anéantissement. C'est au nom de la patrie, qu'on vous a demandé, Messie...
      ...t en son nom encore que je vous demande de les repousser loin d'elle. Une pareille ressource couvre trop de dangers-, et si ses ennemis avaient pu ...
      ...isera notre or, fouillera dans le sein du corps politique, le desséchera, et en produira l'anéantissement. C'est au nom de la patrie, qu'on vous a demandé, Messieurs, pour deux milliards d'assignats ; c'est en son nom encore que je vous demande de les repousser loin d'elle. Une pareille ressource couvre trop de dangers-, et si ses ennemis avaient pu concevoir un vœu contre sa liberté et sa future splendeur c'est peut-être celui-...
      Locuteur: Delandine
      Si la première proposition du comité de liquidation me paraît inadmissible, il n'en est pas de môme de la seconde. Les quittances de finance en effet présentent un moyen pl...
      ...séquent préférable. L'Etat est débiteur de dix-neuf cents millions de créances échues ou qui vont être exigib...
      ...ses créan ciers une prompte liquidation de leurs prêts, de leurs avances, et aussitôt une reconnaissance légale de leur valeur. L'État ressemble, en ce moment, à un nombre infini de ses citoyens qui, quoique riches en pro...
      ...gent à leur déléguer le produit certain de leur vente.
      Si la première proposition du comité de liquidation me paraît inadmissible, il n'en est pas de môme de la seconde. Les quittances de finance en effet présentent un moyen plus doux, et par conséquent préférable. L'Etat est débiteur de dix-neuf cents millions de créances échues ou qui vont être exigibles. Il doit d'abord à ses créan ciers une prompte liquidation de leurs prêts, de leurs avances, et aussitôt une reconnaissance légale de leur valeur. L'État ressemble, en ce moment, à un nombre infini de ses citoyens qui, quoique riches en propriétés foncières, manquent ae numéraire, et qui, sans rien faire perdre à leurs créanciers, leur offrent des champs pour se libérer, ou s'engagent à leur déléguer le produit certain de leur vente.
      Locuteur: Delandine
      Celui qui présente plus de ressources que de dettes, plus de biens territoriaux que de charges à acquitter, est dans une posit...
      ...Le créancier hypothécaire n'a pas droit de se plaindre, lorsqu'en lui conservant ses droits, on lui donne le choix, ou de l'acquisition du fonds, dont une partie de la propriété lui a déjà été aliénée par son hypothèque, ou de la délégation du prix qui va se trouver entre les mains de l'acquéreur.
      Celui qui présente plus de ressources que de dettes, plus de biens territoriaux que de charges à acquitter, est dans une position gênée, mais non périlleuse. Le créancier hypothécaire n'a pas droit de se plaindre, lorsqu'en lui conservant ses droits, on lui donne le choix, ou de l'acquisition du fonds, dont une partie de la propriété lui a déjà été aliénée par son hypothèque, ou de la délégation du prix qui va se trouver entre les mains de l'acquéreur.
      Locuteur: Delandine
      ... d'Etat, les reconnaissanoîes liquidées de la dette publique. Chaque porteur de ces quittances devient dès lors un créa...
      ... la nation. Dans le court intervalle et de la liquidation et de la vente, un intérêt attaché à ces quit...
      ...ct du Corps législatif pour les revenus de la propriété. Mon désir serait que cet intérêt fût de 3 0/0, et à peu près égal au produit de...
      ... serait point assez modique pour priver de secours ceux qui, ayant toute leur fort...
      ...es du gouvernement, ne trouveraient pas de ressources ailleurs. Il ne serait point...
      Cette opération est celle que doivent produire les quittances d'Etat, les reconnaissanoîes liquidées de la dette publique. Chaque porteur de ces quittances devient dès lors un créancier hypothécaire des biens mis en vente par la nation. Dans le court intervalle et de la liquidation et de la vente, un intérêt attaché à ces quittances témoignerait le respect du Corps législatif pour les revenus de la propriété. Mon désir serait que cet intérêt fût de 3 0/0, et à peu près égal au produit des terres. Il ne serait point assez modique pour priver de secours ceux qui, ayant toute leur fortune dans les créances du gouvernement, ne trouveraient pas de ressources ailleurs. Il ne serait point assez considérable pour engager le créancier à préférer son titre à l'acquisiti...
      Locuteur: Delandine
      ...édit des Etats se fonde sur la facilité de ses opérations, et la justice de ceux qui ordonnent, console ceux qui so... Tout paraît plus juste alors, et tout devient plus aisé ; car le crédit des Etats se fonde sur la facilité de ses opérations, et la justice de ceux qui ordonnent, console ceux qui sont soumis, et assure leur obéissance.
      Locuteur: Delandine
      ...onnent notre atmosphère. Les quittances de finance n'étant plus un papier-monnaie,...
      ...ce. Ces quittances, divisées en coupons de valeur diverse, rendraient tout échange...
      Plus d'inquiétudes dans toutes les classes ; et les nuages nébuleux abandonnent notre atmosphère. Les quittances de finance n'étant plus un papier-monnaie, mais devenant réellement une obligation foncière, et par conséquent le vrai pap...
      ... plus dans les conditions les moins aisées, et n'y emportent point toute espérance. Ces quittances, divisées en coupons de valeur diverse, rendraient tout échange, toute acquisition plus facile; mais s'il était possible, ce que je ne puis pré...
      Locuteur: Delandine
      garanti par le taux modéré de ses intérêts, par une hypothèque spéciale et certaine, par l'honneur de la nation ; si ce papier pouvait encore éprouver la fluctuation de l'agiotage, pourquoi cette alternative d'accroi3sementou de diminution dans sa valeur, ne frapperait-elle pas plutôt les créanciers de l'Etat que les simples cultivateurs ; p...
      ... ont brillé dans le luxe et les profits de la finance, que ceux qui, obscurs, pauv...
      garanti par le taux modéré de ses intérêts, par une hypothèque spéciale et certaine, par l'honneur de la nation ; si ce papier pouvait encore éprouver la fluctuation de l'agiotage, pourquoi cette alternative d'accroi3sementou de diminution dans sa valeur, ne frapperait-elle pas plutôt les créanciers de l'Etat que les simples cultivateurs ; plutôt ceux qui ont fait avec l'Etat des opérations lucratives, que les citoyens ...
      ...connu du gouvernement que les charges et les impositions ; plutôt enfin ceux qui ont brillé dans le luxe et les profits de la finance, que ceux qui, obscurs, pauvres et trop oubliés des rois, des grands et des administrateurs, ont cependant f...
      Locuteur: Delandine
      ...tager les dangers ; avec des quittances de finance, les hommes de cour, les hommes de banque, les hommes de loi restent attachés au sort de l'Etat. Le litre qu'ils ont en main les...
      ...st temps qu'ils connaissent et le désir de la servir généreusement et pour elle-mê...
      ...ec un papier-monnaie le peuple doit en supporter le discrédit ou du moins en partager les dangers ; avec des quittances de finance, les hommes de cour, les hommes de banque, les hommes de loi restent attachés au sort de l'Etat. Le litre qu'ils ont en main les ayertit sans cesse qu'ils doivent être citoyens. Ce n'est point au peuple, ce n...
      ...es, tout leur bonheur dans un portefeuille que vous devez créer une patrie. Il est temps qu'ils connaissent et le désir de la servir généreusement et pour elle-même, et la douceur d'en avoir une.
      Locuteur: Delandine
      L'émission des quittances de finance, mais non celle des assignats a...
      ...rs forcé, peut fixer le véritable point de vue du tableau que vous a offert M. de Mirabeau. C'est alors que vous pourrez ...
      ... civisme se réveillant tout à coup dans de certaines classes, après une profonde l...
      L'émission des quittances de finance, mais non celle des assignats ayant un cours forcé, peut fixer le véritable point de vue du tableau que vous a offert M. de Mirabeau. C'est alors que vous pourrez réellement y considérer le civisme se réveillant tout à coup dans de certaines classes, après une profonde léthargie. Mais pour faciliter ce réveil, mais pour que l'Etat soit à la fois bie...
      Locuteur: Delandine
      ...érence sur l'argent. Dès lors la valeur de ce papier ne pourra qu'accroître : du m... ... soldera ses achats avec le papier national obtienne, à enchères égales, la préférence sur l'argent. Dès lors la valeur de ce papier ne pourra qu'accroître : du moins son émission,

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 524
      Locuteur: Delandine
      Sans doute, les besoins urgents de nos finances, pour la fin de cette année et le commencement de la prochaine, exigeront encore une nouv...
      ...'assignats ; mais du moins qu'elle soit de peu d'étendue, et simplement proportion...
      ...s d'accélérer la perception des impôts, de mettre le niveau entre la dépense qui, ...
      ...cet important objet. C'est le palladium de la Constitution ; c'est le salut du peuple : c'est la l...
      Sans doute, les besoins urgents de nos finances, pour la fin de cette année et le commencement de la prochaine, exigeront encore une nouvelle émission d'assignats ; mais du moins qu'elle soit de peu d'étendue, et simplement proportionnelle au déficit du Trésor public; mais du moins qu'elle soit sans cet intérêt q...
      ...oncée invariablement comme la dernière. Prenons alors les moyens les plus prompts d'accélérer la perception des impôts, de mettre le niveau entre la dépense qui, n'est point encore parfaitement connue, et la recette à exiger des contribuables...
      ...orts, doublons le temps, s'il est possible, et travaillons la nuit et le jour à cet important objet. C'est le palladium de la Constitution ; c'est le salut du peuple : c'est la loi suprême.
      Locuteur: Delandine
      ...ission, et d'assignats très-limités, et de quittances de finance, nulle convulsion, aucun déchir... Par cette double émission, et d'assignats très-limités, et de quittances de finance, nulle convulsion, aucun déchirement déplorable. Ah ! ne devenons pas, je vous en conjure, semblables à ces emp...
      Locuteur: Delandine
      PROJET DE DÉCRET. PROJET DE DÉCRET.
      Locuteur: Delandine
      L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, a décrété ce q... L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, a décrété ce qui suit :
      Locuteur: Delandine
      ...a incessamment procédé à la liquidation de la dettè publique ; et, à cet effet, il...
      ...e nouveaux membres à chacun des comités de liquidation et de judicature, pour reconnaître chaque par...
      1° Il sera incessamment procédé à la liquidation de la dettè publique ; et, à cet effet, il sera adjoint trente nouveaux membres à chacun des comités de liquidation et de judicature, pour reconnaître chaque partie des créances exigibles et arriérées ;
      Locuteur: Delandine
      ...réance aura été liquidée, une quittance de finance, ou reconnaissance de sa valeur, suivant la forme qui sera dé... 2° Immédiatement après, il sera délivré à chaque créancier, dont la créance aura été liquidée, une quittance de finance, ou reconnaissance de sa valeur, suivant la forme qui sera déterminée ;
      Locuteur: Delandine
      3° Les quittances de finance seront divisées en coupons de 1,000, 500, 300 et200 livres; et il leur sera fixé un intérêt annuel de 3 0/0, décroissant, d'année en année, de 1/2 0/0 ; 3° Les quittances de finance seront divisées en coupons de 1,000, 500, 300 et200 livres; et il leur sera fixé un intérêt annuel de 3 0/0, décroissant, d'année en année, de 1/2 0/0 ;
      Locuteur: Delandine
      4° Tout porteur de quittances de finance sera admis à l'acquisition des ... 4° Tout porteur de quittances de finance sera admis à l'acquisition des biens nationaux, et celui qui en versera pour une somme plus considérable aura, ...
      Locuteur: Delandine
      ...d'assignats proportionnelle aux besoins de cette année et du commencement de la prochaine. ...e comité des finances présentera incessamment le projet d'une nouvelle émission d'assignats proportionnelle aux besoins de cette année et du commencement de la prochaine.
      Locuteur: De Folleville
      Je demande l'impression du discours de M. Delandine, afin qu'on puisse en faire la comparaison avec celui de M. de Mirabeau. Je demande l'impression du discours de M. Delandine, afin qu'on puisse en faire la comparaison avec celui de M. de Mirabeau.
      Locuteur: De Folleville
      ...Assemblée s'est décidée en connaissance de cause. traire, que l'Assemblée s'est décidée en connaissance de cause.
      Locuteur: De Folleville
      (L'impression du discours de M. Delandine est ordonnée.) (L'impression du discours de M. Delandine est ordonnée.)
      Locuteur: Dubois-Crancé
      Je demande l'impression du discours de M. Pétion. Je demande l'impression du discours de M. Pétion.
      Locuteur: De Lachèze
      Je demande celle de tous les discours qui seront faits sur ... Je demande celle de tous les discours qui seront faits sur cette matière.
      Locuteur: De Lachèze
      (L'impression du discours de M. Pétion est décrétée à une très grand... (L'impression du discours de M. Pétion est décrétée à une très grande majorité.)
      Locuteur: Le Président
      Je viens de recevoir de M. de La Tour-Du-Pin une lettre et des pièces relatives à l'insurrection de Nancy, dont un de MM. les secrétaires va donner lecture. Je viens de recevoir de M. de La Tour-Du-Pin une lettre et des pièces relatives à l'insurrection de Nancy, dont un de MM. les secrétaires va donner lecture.
      Locuteur: Le Président
      Lettre de M. de. La Tour-du-Pin. Lettre de M. de. La Tour-du-Pin.
      Locuteur: Le Président
      « Monsieur le Président, j'ai l'honneur de vous adresser une lettre de M. de Bouillé et du directoire du département de la Meurthe. Je ne crois pas devoir perd... « Monsieur le Président, j'ai l'honneur de vous adresser une lettre de M. de Bouillé et du directoire du département de la Meurthe. Je ne crois pas devoir perdre un moment pour vous communiquer les originaux. Je n'ai pu encore faire connaî...
      Locuteur: Le Président
      Copie de la lettre de M. de Bouillé à M. de La Tour-du-Pin (1). Copie de la lettre de M. de Bouillé à M. de La Tour-du-Pin (1).
      Locuteur: Le Président
      Messieurs, j'ai été trop occupé de toutes les manières depuis que je suis ...
      ...le, pour avoir pu vous faire le rapport de tout ce qui s'y était passé. J'ai prié Monsieur votre fils de vous en instruire sur-le-champ, et j'ai l'honneur de vous en envoyer aujourd'hui le récit.
      Messieurs, j'ai été trop occupé de toutes les manières depuis que je suis entré dans cette ville, pour avoir pu vous faire le rapport de tout ce qui s'y était passé. J'ai prié Monsieur votre fils de vous en instruire sur-le-champ, et j'ai l'honneur de vous en envoyer aujourd'hui le récit.
      De Nancy, le 1er De Nancy, le 1er
      ... Frouard et Champigneulle, sur la route de Pont-à-Mousson à Nancy, les troupes destinées à faire exécuter les décrets de l'Assemblée nationale. J'y avais fait joindre les grenadiers et chasseurs de la garnison de Metz ; je voulais connaître l'esprit de...
      ..., et qu'elles regardaient les régiments de la garnison de Nancy comme des rebelles à la loi. Pétais également satisfait du zèle et de la bonne volonté des gardes nationales de Metz et des environs. Je reçus, à onze heures et demie, une députation de la municipalité et des soldats des régiments de la garnison de Nancy; il y avait même aussi un député ...
      ...nais que les trois régiments sortissent de la ville, et qu'alors je ferais exécute...
      ...le décret; que je voulais qu'avant, MM. de Noue et de Malseigne fussent remis en liberté. Ces députés de la municipalité me demandèrent à ne pas...
      ...avait pillé les arsenaux et enlevé plus de 4,000 fusils. On entendit tous les soldats crier à ceux de Nancy, qu'ils étaient des traîtres et d...
      ... (1) Le Moniteur ne donne qu'un extrait de ce mémoire.
      J'ai réuni, le 31 dans la matinée, à Frouard et Champigneulle, sur la route de Pont-à-Mousson à Nancy, les troupes destinées à faire exécuter les décrets de l'Assemblée nationale. J'y avais fait joindre les grenadiers et chasseurs de la garnison de Metz ; je voulais connaître l'esprit des troupes ; je jugeai à leurs dispositions que je pouvais tout entreprendre avec elles, et qu'elles regardaient les régiments de la garnison de Nancy comme des rebelles à la loi. Pétais également satisfait du zèle et de la bonne volonté des gardes nationales de Metz et des environs. Je reçus, à onze heures et demie, une députation de la municipalité et des soldats des régiments de la garnison de Nancy; il y avait même aussi un député des carabiniers. Je leur donnai audience au milieu des soldats dont on avait pei...
      ... ce que j'avais exprimé dans ma proclamation, et je dis aux soldats, que j'ordonnais que les trois régiments sortissent de la ville, et qu'alors je ferais exécuter l'arrêt prononcé contre eux par le décret; que je voulais qu'avant, MM. de Noue et de Malseigne fussent remis en liberté. Ces députés de la municipalité me demandèrent à ne pas rentrer dans la ville, craignant d'être égorgés par le peuple qui avait pillé les arsenaux et enlevé plus de 4,000 fusils. On entendit tous les soldats crier à ceux de Nancy, qu'ils étaient des traîtres et des rebelles, et ils me (1) Le Moniteur ne donne qu'un extrait de ce mémoire.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 525
      Locuteur: Le Président
      {cessèrent de les mener contre eux. J'appris dans a matinée que la municipalité de Nancy, forcée {cessèrent de les mener contre eux. J'appris dans a matinée que la municipalité de Nancy, forcée
      Locuteur: Le Président
      Ïtar les brigands de cette garnison, avait requis e corps des carabiniers de se joindre aux régiments, et qu'il avai... Ïtar les brigands de cette garnison, avait requis e corps des carabiniers de se joindre aux régiments, et qu'il avait répondu qu'il ne pouvait marcher que sur une réquisition du département appuyé...
      Locuteur: Le Président
      ...eures et demie j'étais à une demi-lieue de la ville -, j'y rencontrai de nouveaux députés de la garnison, avec des officiers qu'ils ...
      ...is la même réponse : que je voulais MM. de Noue et de Malseigne; que j ordonnais aux trois régiments de sortir de la ville, d'attendre, reposés sur les a...
      ... J'approchai mon avant-garde des portes de la ville, qui étaient garnies de troupes, de peuple armé, et de canons.
      Je me suis mis en marche à midi et demi : à deux heures et demie j'étais à une demi-lieue de la ville -, j'y rencontrai de nouveaux députés de la garnison, avec des officiers qu'ils avaient forcé à marcher avec eux ; je leur lis la même réponse : que je voulais MM. de Noue et de Malseigne; que j ordonnais aux trois régiments de sortir de la ville, d'attendre, reposés sur les armes, et dans un endroit que j'indiquai, l'exécution des décrets, et les ordres ...
      ...ent un délai d'une heure. Je le leur accordai : à quatre heures il était expiré. J'approchai mon avant-garde des portes de la ville, qui étaient garnies de troupes, de peuple armé, et de canons.
      Locuteur: Le Président
      11 me vint encore une députation de la municipalité et des officiers du rég...
      ...ue je leur avais déjà,dit sur la sortie de la garnison, hors de la ville, pour y recevoir mes ordres, i...
      ...ayant déjà entendu tirer quelques coups de fusil. En même temps qu'une partie de la garnison sortait par une des portes, celle vis-à-vis de laquelle était mon avant-garde, était t...
      ...r les volontaires qui étaient à la tête de la colonne, et deux pièces de canon, avec ordre d'entrer de force, si on s'opposait à leur passage. Je fis sommer en même temps la garde de cette porte de la rendre, le reste de la garnison étant déjà hors de la porte de la ville, et disposée à se soumettre ; ils y répondirent par un coup de canon chargé à mitraille, et une décharge de mousqueterie qui tua le capitaine, deux...
      ...a porte ; alors il ne fut plus possible de retenir les troupes. Je fis avancer, po...
      ...grande place qui aboutissait à la porte de la ville. Je les y suivis et les mis en bataille avec une centaine de' hussards. Nous fûmes bientôt assaillis de coup de fusil des maisons voisines, et des débouchés de toutes les rues. Pour nous soutenir, jë fus forcé de faire avancer mes troupes, et de les faire attaquer par les différentes rues pour gagner les points principaux de la ville et les casernes des troupes. L...
      ...at furieux dans les rues, qui dura près de trois heures. Je n'avais que 2,400 hommes d'infanterie de ligne, et 6 ou 700 hommes de la
      11 me vint encore une députation de la municipalité et des officiers du régiment du roi. Je fis arrêter une seconde fois les troupes à trente pas des porte...
      ...s parler aux députés qui étaient sortis par une autre, leur ayant répété ce ce que je leur avais déjà,dit sur la sortie de la garnison, hors de la ville, pour y recevoir mes ordres, ils me dirent qu'on sortait pour les exécuter, et que les régiments se rendaient ...
      ...aller joindre mon avant-garde, et empêcher qu'il ne se commît aucune hostilité, ayant déjà entendu tirer quelques coups de fusil. En même temps qu'une partie de la garnison sortait par une des portes, celle vis-à-vis de laquelle était mon avant-garde, était toujours fermée et gardée par des soldats des trois régiments, du canon chargé à mitraille, et du peuple. Je fis toujours avancer les volontaires qui étaient à la tête de la colonne, et deux pièces de canon, avec ordre d'entrer de force, si on s'opposait à leur passage. Je fis sommer en même temps la garde de cette porte de la rendre, le reste de la garnison étant déjà hors de la porte de la ville, et disposée à se soumettre ; ils y répondirent par un coup de canon chargé à mitraille, et une décharge de mousqueterie qui tua le capitaine, deux officiers et la moitié aes volontaires, lesquels ripostèrent par une décharge et enfoncèrent la porte ; alors il ne fut plus possible de retenir les troupes. Je fis avancer, pour soutenir l'avant-garde, les grenadiers et les suisses qui suivaient ; ils for...
      ...s'emparèrent du canon, tuèrent ce qu'ils rencontrèrent, et débouchèrent sur une grande place qui aboutissait à la porte de la ville. Je les y suivis et les mis en bataille avec une centaine de' hussards. Nous fûmes bientôt assaillis de coup de fusil des maisons voisines, et des débouchés de toutes les rues. Pour nous soutenir, jë fus forcé de faire avancer mes troupes, et de les faire attaquer par les différentes rues pour gagner les points principaux de la ville et les casernes des troupes. Les officiers et soldats, persuadés qu'ils étaient trahis par la garnisou, furent...
      ...t plus possible, et qu'il eût même été dangereux d'arrêter. Il s'engagea un combat furieux dans les rues, qui dura près de trois heures. Je n'avais que 2,400 hommes d'infanterie de ligne, et 6 ou 700 hommes de la
      Locuteur: Le Président
      garde nationale, tant de Metz que de Toul, de Pont-à-Mousson et des environs. Les tro...
      ...opulace armées, réunies, formaient plus de 10,000 hommes. Les uns garnissaient les...
      ...s avec du canon. On chassa les rebelles de poste en poste, et de maison en maison. Enfin, à sept heures, une partie du régiment de Châteauvieux, qui était le plus opiniât...
      ...tué ou pris, la grande partie du mestre-de-camp s'était sauvée en dehors de la ville, et le régiment du roi, retiré...
      ...u'il était prêt d'obéir à mes ordres et de se soumettre. Je fus seul à leurs caser...
      ...urent très repentants. Je leur ordonnai de sortir de la ville, et de prendre le chemin de Verdun. A huit heures ils étaient en route, avec un détachement de hussards, que les soldats m'ont demandé...
      ... cessa. J'envoyai des ordres aux débris de Château vieux, de partir sur-le-champ avec les officiers,...
      ...exécuté. Je me rendis ensuite à l'Hôtel-de-Ville; ie m'occupais, avec le directoire et la municipalité, du rétablissement de l'ordre. Aujourd'hui tout est calme ; l...
      ...ois bataillons suisses, avec 300 hommes de Royal-Liégeois, et 5 ou 6 escadrons. J'...
      ...ous pris les armes à la main. Pour ceux de Châteauvieux, je fais tenir demain un conseil de guerre par les deux autres régiments suisses, pour juger les coupables de ce régiment, conformément aux lois part...
      ...es; je présume qu'il y en aura beaucoup de condamnés à être pendus. Il est bien nécessaire de profiter de cet événement, et de la circonstance, pour faire un exemple ...
      garde nationale, tant de Metz que de Toul, de Pont-à-Mousson et des environs. Les troupes et la populace armées, réunies, formaient plus de 10,000 hommes. Les uns garnissaient les maisons et tuaient nos soldats avec sûreté et assurance, tandis que d'autres défendaient les rues et les carrefours avec du canon. On chassa les rebelles de poste en poste, et de maison en maison. Enfin, à sept heures, une partie du régiment de Châteauvieux, qui était le plus opiniâtre, avait été tué ou pris, la grande partie du mestre-de-camp s'était sauvée en dehors de la ville, et le régiment du roi, retiré dans le quartier, me fit dire qu'il était prêt d'obéir à mes ordres et de se soumettre. Je fus seul à leurs casernes, je les trouvai en bataille. Dès qu'ils me. virent, ils s'écrièrent qu'ils a...
      ...rèrent que ce n'étaient pas eux qui avaient commencé les hostilités : ils me parurent très repentants. Je leur ordonnai de sortir de la ville, et de prendre le chemin de Verdun. A huit heures ils étaient en route, avec un détachement de hussards, que les soldats m'ont demandé, pour les garantir ae la fureur des troupes. On continuait encore à tirer dans la ville ; mais à huit heures, le feu cessa. J'envoyai des ordres aux débris de Château vieux, de partir sur-le-champ avec les officiers, pour Vie et Marsal, ce qui fut exécuté. Je me rendis ensuite à l'Hôtel-de-Ville; ie m'occupais, avec le directoire et la municipalité, du rétablissement de l'ordre. Aujourd'hui tout est calme ; les citoyens sont dans la plus entière satisfaction. J'ai fait rentrer dans leurs quartiers respectifs, une partie des troupes, et je n'ai gardé ici que trois bataillons suisses, avec 300 hommes de Royal-Liégeois, et 5 ou 6 escadrons. J'ai ramassé les prisonniers des régiments rebelles, qui montent à plus de400; et ...
      ... être les plus coupables. Je prendrai vos ordres pour les soldats prisonniers, tous pris les armes à la main. Pour ceux de Châteauvieux, je fais tenir demain un conseil de guerre par les deux autres régiments suisses, pour juger les coupables de ce régiment, conformément aux lois particulières des Suisses; je présume qu'il y en aura beaucoup de condamnés à être pendus. Il est bien nécessaire de profiter de cet événement, et de la circonstance, pour faire un exemple imposant pour l'armée et utile à la chose publique. .
      Locuteur: Le Président
      Nous avons perdu beaucoup de monde : je n'ai encore pu me procurer u...
      ...t entre autres le capitaine du régiment de Vigier, qui commandait les volontaires. Les gardes nationales de Metz, ainsi que celles des environs, se...
      ...r fait infiniment d'honneur : 30 hommes de celle de Metz et le commandant en second ont été...
      ...ion et au roi les veuves et les enfants de ces malheureuses victimes de l'exécution des lois.
      Nous avons perdu beaucoup de monde : je n'ai encore pu me procurer un état exact des tués et blessés ; il me paraît qu'il ne passe pas 300 hommes, parmi lesquels on compte plusieurs excellents officiers, et entre autres le capitaine du régiment de Vigier, qui commandait les volontaires. Les gardes nationales de Metz, ainsi que celles des environs, se sont conduites avec un zèle, un courage et un dévouement à la chose publique, qui leur fait infiniment d'honneur : 30 hommes de celle de Metz et le commandant en second ont été tués. Je recommande à la nation et au roi les veuves et les enfants de ces malheureuses victimes de l'exécution des lois.
      Locuteur: Le Président
      Aucun citoyen, à l'exception de ceux qui ont été vus les armes à ta mai...
      ...tique. Je vous prie d'écrire une lettre de satisfaction aux différents régiments q...
      Aucun citoyen, à l'exception de ceux qui ont été vus les armes à ta main, n'a été molesté, et la discipline la plus exacte a régné parmi les troupes qui méritent les plus grands éloges, autant par leur courage que par leur zèle patriotique. Je vous prie d'écrire une lettre de satisfaction aux différents régiments qui ont été

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 526
      Locuteur: Le Président
      ...édition, ainsi qu'aux gardes nationales de Metz, Toul et Pont-à-Mous-son. employés dans cette expédition, ainsi qu'aux gardes nationales de Metz, Toul et Pont-à-Mous-son.
      Locuteur: Le Président
      Je m'occuperai, en vertu du décret, de faire licencier le régiment de Châfeauvieux, quand j'aurai reçu vos or... Je m'occuperai, en vertu du décret, de faire licencier le régiment de Châfeauvieux, quand j'aurai reçu vos ordres.
      Locuteur: Le Président
      On fait rendre de toutes parts les armes, que des scéléra... On fait rendre de toutes parts les armes, que des scélérats et des brigands avaient pillées ces jours derniers, et d-ont ils se sont serv...
      Locuteur: Le Président
      M. de Malseigne a été aux carabiniers.- ils s...
      ...le devoir, et ont livré eux-mêmes vingt de leurs camarades,, qu'ils ont désignés pour les auteurs de leur insurrection, et les plus coupable...
      M. de Malseigne a été aux carabiniers.- ils sont parfaitement rentrés dans le devoir, et ont livré eux-mêmes vingt de leurs camarades,, qu'ils ont désignés pour les auteurs de leur insurrection, et les plus coupables.
      Locuteur: Gillet de La Jacqueminière
      ...ecrétaire, se dis pose à donner lecture de la lettre du directoire du département de la Meurthe, à M. de La Tuur-du-Pin. secrétaire, se dis pose à donner lecture de la lettre du directoire du département de la Meurthe, à M. de La Tuur-du-Pin.
      Locuteur: Régnier
      Copie de la lettre écrite à MM. les députés du département de la Meurthe, à VAssemblée nationale, par les membres du directoire de ce département (1). Copie de la lettre écrite à MM. les députés du département de la Meurthe, à VAssemblée nationale, par les membres du directoire de ce département (1).
      Locuteur: Régnier
      ...emier instant que nous laisse le retour de la paix et de H'ordre, pour rendre compte à nos légis...
      ...principaux faits qui se sont passés, et de la conduite du directoire. L'Assembla n...
      ... Mgitime, puisque c'était le seul moyen de préserver notre ciné des derniers malheurs* L'impossibilité de trouver des cooriers particuliers qui auraient eu: tout à craindre en se chargeant de nos lettFes ; de se servir même de la voie ordinaire de la poste dont les paquets étaient ouver...
      ...s voulu le faire, l'Assemblée nationale de notre affreuse situation.
      ... et les malheurs dont notre ville vient d'être Je théâtre, nous saisissons le premier instant que nous laisse le retour de la paix et de H'ordre, pour rendre compte à nos législateurs des principaux faits qui se sont passés, et de la conduite du directoire. L'Assembla nationale y verra quelquefois une marche irrégulière en apparence, maiis que les circonstances ont forcée et qu'elle trouvera Mgitime, puisque c'était le seul moyen de préserver notre ciné des derniers malheurs* L'impossibilité de trouver des cooriers particuliers qui auraient eu: tout à craindre en se chargeant de nos lettFes ; de se servir même de la voie ordinaire de la poste dont les paquets étaient ouverts, et les lettres décachetées par des hommes armés, nous a empêchés d'instruire journellement, comme nous aurions voulu le faire, l'Assemblée nationale de notre affreuse situation.
      Locuteur: Régnier
      ...écret du 16 août n'avait pour objet que de se soustraire aux peines portées par cette loi, contre ceux qui refuseraient de se soumettre» ...ville, n'étaient rentrés dans l'ordre qu'en apparence, et leur souscription au décret du 16 août n'avait pour objet que de se soustraire aux peines portées par cette loi, contre ceux qui refuseraient de se soumettre»
      Locuteur: Régnier
      ... la coalition entre les trois régiments de la garnison, peur se soutenir dans leur...
      ... l'obéissa-ice, et ils croyaient que M. de Malseigne et peut être aussi M. de Noue seraient chargés de l'expédition.
      Alors se renouvela la coalition entre les trois régiments de la garnison, peur se soutenir dans leurs prétentions respectives. Ils soupçonnèrent qu'on allait employer, en exécution du décret du 16, la force pour les réduire à l'obéissa-ice, et ils croyaient que M. de Malseigne et peut être aussi M. de Noue seraient chargés de l'expédition.
      Locuteur: Régnier
      Aussitôt fut formé le projet de se saisir de ces deux chefs militaires. M. de Noue fut arrêté à la Pépinière, où des ... Aussitôt fut formé le projet de se saisir de ces deux chefs militaires. M. de Noue fut arrêté à la Pépinière, où des officiers du régiment du roi s'armèrent inutilement pour sa défense, et furent b...
      Locuteur: Régnier
      M. de Malseigne instruit à temps, ou peuî être .chargé des ordres de M. de Bouillé, partit pour Lunéville. Des cavaliers de Mestre-de-Camp l'y poursuivirent le sabre à ta ma...
      ...s'engagea un combat entre eux et Mestre-de-Camp, qui y eurent des hommes de tués; le détachement repoussé vint rendre compte de ce fait aux régiments qui étaient sur l...
      M. de Malseigne instruit à temps, ou peuî être .chargé des ordres de M. de Bouillé, partit pour Lunéville. Des cavaliers de Mestre-de-Camp l'y poursuivirent le sabre à ta main, les carabiniers avertis vinrent à sa rencontre; il s'engagea un combat entre eux et Mestre-de-Camp, qui y eurent des hommes de tués; le détachement repoussé vint rendre compte de ce fait aux régiments qui étaient sur la place. La garnison partit aussitôt pour tirer vengeance des carabiniers.
      Locuteur: Régnier
      ...eût été favorable pour se rendre maître de la ville, et la soustraire à la tyrannie de la garnison, si une nombreuse garde citoyenne de la ville et du département n'eût été abusée par les régiments suri objet de l'expédition militaire qui se préparait et qu'on lui avait annoncée être un projet de contre-révolution ; et ces gardes natio...
      ...ion du département, par l'imprudence on de M. de Mal-eigneou de M. Desmotte, aide de camp de M. de La Fayette, livrées pendant ce temps aux suggestions des soldats, à celles de quel ]ues- gardes nationaux de" Nancy, qui profitaient de l'insurrection et qui l'excitaient, s'é...
      ...urent tués en com battant par erreur ou de propos délibéré, contre le décret de l'Assemblée nationale.
      Ce moment eût été favorable pour se rendre maître de la ville, et la soustraire à la tyrannie de la garnison, si une nombreuse garde citoyenne de la ville et du département n'eût été abusée par les régiments suri objet de l'expédition militaire qui se préparait et qu'on lui avait annoncée être un projet de contre-révolution ; et ces gardes nationales rassemblées, trois jours avant le temps fixé par la réquisition du département, par l'imprudence on de M. de Mal-eigneou de M. Desmotte, aide de camp de M. de La Fayette, livrées pendant ce temps aux suggestions des soldats, à celles de quel ]ues- gardes nationaux de" Nancy, qui profitaient de l'insurrection et qui l'excitaient, s'étaient en partie réunies aux soldats rebelles, les avaient suivis à Lunéville, oû l'on d'il même que trois,d'entre eux furent tués en com battant par erreur ou de propos délibéré, contre le décret de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Régnier
      Ce qui affligea le directoire, ce fut de voir les officiers de la garnison forcés de marcher à la tête de ces soldats rebelles, et sinon de combattre, dn moins de rester expo-és aux coups des carabinier...
      ...agesse, en modérant des hommes écornant de colère et derage, parvinrent cependant ...
      Ce qui affligea le directoire, ce fut de voir les officiers de la garnison forcés de marcher à la tête de ces soldats rebelles, et sinon de combattre, dn moins de rester expo-és aux coups des carabiniers, que leur prudence et leur sagesse, en modérant des hommes écornant de colère et derage, parvinrent cependant à diminuer pour leurs soldats.
      Locuteur: Régnier
      Il y eut des cavaliers de Mestre-de-Camp tués et blessés, sept carabiniers tués, suivant un rapport de M. de Courtivron ou de leurs chefs, entre autres un adjudant assassiné d'un Coup de pistolet par un cavalier dfe Meatre-de-Camp, au moment où ce sous-otlicier embrassait à la porte de la municipalité, un soldat du régiment du roi, de sa connaissance. Il y eut des cavaliers de Mestre-de-Camp tués et blessés, sept carabiniers tués, suivant un rapport de M. de Courtivron ou de leurs chefs, entre autres un adjudant assassiné d'un Coup de pistolet par un cavalier dfe Meatre-de-Camp, au moment où ce sous-otlicier embrassait à la porte de la municipalité, un soldat du régiment du roi, de sa connaissance.
      Locuteur: Régnier
      ...re les carabiniers et les autres corps, de rendre M. de Malseigne à l'a garnison de Nancy, qui voulait qu'on ramenât cet of...
      ...iers perdirent les hommes qu'ils eurent de tués.
      La paix sembla se déterminer par une convention entre les carabiniers et les autres corps, de rendre M. de Malseigne à l'a garnison de Nancy, qui voulait qu'on ramenât cet officier gé éral dans cette ville ; mais au moment où cette paix paraissait concl"...
      ... nous ne sommes pas bien instruits. C'est surtout dans ce moment que les carabiniers perdirent les hommes qu'ils eurent de tués.
      Locuteur: Régnier
      La garnison de Nancy, de retour dans les quartiers, avait laissé... La garnison de Nancy, de retour dans les quartiers, avait laissé quelques hommes à Lunéville. Ils s'abouchèrent avec les carabiniers et il est à
      Le régiment suisse de Ghâteauvieux fut celui qui donna le premier l'exemple de la rébellion. M. de Mal.eigne, officier général, délégué po...
      ...s Suisses contre lesquels il fut obligé de se défendre,, assailli chez M. de Noue où il s'était réfugié, conduit enf...
      ... (1) Le Moniteur ne donne qu'un extrait de ce docit-ment.
      Le régiment suisse de Ghâteauvieux fut celui qui donna le premier l'exemple de la rébellion. M. de Mal.eigne, officier général, délégué pour l'audition des comptes du régiment, fut arrêté dans les casernes, poursuivi et menacé par des soldats Suisses contre lesquels il fut obligé de se défendre,, assailli chez M. de Noue où il s'était réfugié, conduit enfin à la municipalité sous une (1) Le Moniteur ne donne qu'un extrait de ce docit-ment.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 527
      Locuteur: Régnier
      ...é par l'Assemblée nationale, les germes de perversité et de corruption qui étaient dans le sein des trois régiments de Nancy. ...'eussent répandu dans ce corps jusqu'alors intact, et qui en avait été récompensé par l'Assemblée nationale, les germes de perversité et de corruption qui étaient dans le sein des trois régiments de Nancy.
      Locuteur: Régnier
      .... Les carabiniers, emmenant avec eux M. de Malseigne, prisonnier, se présentèrent ...
      ...leur union. Le directoire qui craignait de La part de ceux-ci, ou des projets de vengeance, ou qu'ils ne vinssent respirer l'air de la contagion, ou que M. dse Malseigne, ...
      ...tion, qui leuravai tété indiquée par M. de Bouillé, jusqu'à ce qu'ils eussent reçu de nouveaux ordres ; mais bientôt, ayant la main forcée par la violence et les menaces de la garnison, on fut obligé de permettre à l'avant-garde d'entrer à Na...
      ...r au moins cette partie du danger moral de séjourner un moment dans cette ville.
      ... qu'il en soit, le lendemain les; carabiniers et les trois régiments furent amis. Les carabiniers, emmenant avec eux M. de Malseigne, prisonnier, se présentèrent à Nancy, ponr cimenter leur union. Le directoire qui craignait de La part de ceux-ci, ou des projets de vengeance, ou qu'ils ne vinssent respirer l'air de la contagion, ou que M. dse Malseigne, qu'ils venaient livrer, ne fût victime d'une populace qui demandait à grandis cris sa mort, leur lit d'abord défense d'outre- passer la station, qui leuravai tété indiquée par M. de Bouillé, jusqu'à ce qu'ils eussent reçu de nouveaux ordres ; mais bientôt, ayant la main forcée par la violence et les menaces de la garnison, on fut obligé de permettre à l'avant-garde d'entrer à Nancy, après qu'elle aurait assuré qu'elle n'y venait qu'avec des dispositions pac...
      ... délibération du directoire pour ramener le reste du corps à Lunéville, et sauver au moins cette partie du danger moral de séjourner un moment dans cette ville.
      Locuteur: Régnier
      M. de Malseigne, qui devait être déposé à la ...
      ... du roi, où, malgré la parole des corps de me point attenter à sa vie, le directoire fut instruit qu'on délibérait de le pendre; il se disposait à requérir l...
      ...visplus modérés avaient enfin déterminé de le conduire à la conciergerie du palais, oè environné de satellites en fureur, tant des régiments que de lia garde nationale, sa vie n'était guè...
      M. de Malseigne, qui devait être déposé à la municipalité, fut conduit aux casernes du régiment du roi, où, malgré la parole des corps de me point attenter à sa vie, le directoire fut instruit qu'on délibérait de le pendre; il se disposait à requérir l'élargissement, qu'il m'eût point obtenu, die cet officier général,. et à se transporter aimx casernes, lorsqu'il appritque desavisplus modérés avaient enfin déterminé de le conduire à la conciergerie du palais, oè environné de satellites en fureur, tant des régiments que de lia garde nationale, sa vie n'était guère plias en sûreté.
      Locuteur: Régnier
      A ce moment commença l'inquiétude de la garnison sur l'approche de iF armée de M. de Bouillé, destinée à la réduirev A ce moment commença l'inquiétude de la garnison sur l'approche de iF armée de M. de Bouillé, destinée à la réduirev
      Locuteur: Régnier
      ...nt arriver ces troupes, pour les sommer de se retirer, et de demeurer dans les stations qui leur avaient été indiquées, et de manière à ce que la tranquillité d:e la ville me pût être troublée. Ou fut forcé de même de députer un» membre du directoire et de la municipalité à M. de Bouillé, pour l'inviter à retirer ses t... ...ls le contraignirent d'envoyer deg gardes citoyens sur les rosîtes par où devaient arriver ces troupes, pour les sommer de se retirer, et de demeurer dans les stations qui leur avaient été indiquées, et de manière à ce que la tranquillité d:e la ville me pût être troublée. Ou fut forcé de même de députer un» membre du directoire et de la municipalité à M. de Bouillé, pour l'inviter à retirer ses troupes, et, dans le fait, pour l'instruire des démarches irrégulières auxquelles...
      Locuteur: Régnier
      L'effervescence de la garnison ne faisant que s'accroître,...
      ...e députai ion n'ayant point réussi près de M. de JBouiililév M lui en fut envoyé une sec...
      L'effervescence de la garnison ne faisant que s'accroître, et la première députai ion n'ayant point réussi près de M. de JBouiililév M lui en fut envoyé une seconde pour te même objet ; et encore pour qu'il fût instruit des obstacles qu'il ...
      Locuteur: Régnier
      ...ereux ; du pillage du magasin à poudre; de la réunion aux soldais de la classe indigente et égarée de la garde nationale de la ville, que les chefe et les bons cit... ...du pillage des arsenaux, qui avaient fourni des armes aux citoyens les plus dangereux ; du pillage du magasin à poudre; de la réunion aux soldais de la classe indigente et égarée de la garde nationale de la ville, que les chefe et les bons citoyens n'avaient
      Locuteur: Régnier
      ...mes des corps que les soldats forçaient de marcher ; du danger que courraient MM. de Malseigne et de Noue, menacés d'être égorgés au premier coup de fusil. Ces considérations n'effrayèrent point le commandant général, la nécessité de rétablir la discipline militaire, qui allait périr sans retour, de profiter de la disposition des troupes qu'il avait animées de son énergie, et du désir de se sacrifier pour l'exécution du décret de l'Assemblée nationale, de leur indignation contre des troupes qui...
      ...èrent dans leur rébellion plus d'esprit de désordre, plus de fureur que de bravoure et de courage. Ces motifs parurent à M. de Bouillé supérieurs au ménageraient part...
      ...l ne fut touché que du désir préférable de sauver la patrie en péril imminent,, et de ne point donner aux troupes le spectacle de tant deforee3 rassemblées inuDilemient contre des rebelles qui refusaient de rentier dans l'ordre, et qui n'en serai...
      ... plus redoutables, si on avait eu l'air de les craindre et de reculer.
      pu ramener; du malheur d'avoir à combattre contre les officiers mêmes des corps que les soldats forçaient de marcher ; du danger que courraient MM. de Malseigne et de Noue, menacés d'être égorgés au premier coup de fusil. Ces considérations n'effrayèrent point le commandant général, la nécessité de rétablir la discipline militaire, qui allait périr sans retour, de profiter de la disposition des troupes qu'il avait animées de son énergie, et du désir de se sacrifier pour l'exécution du décret de l'Assemblée nationale, de leur indignation contre des troupes qui (si l'on en excepte les Suisses) montrèrent dans leur rébellion plus d'esprit de désordre, plus de fureur que de bravoure et de courage. Ces motifs parurent à M. de Bouillé supérieurs au ménageraient particulier, il ne fut touché que du désir préférable de sauver la patrie en péril imminent,, et de ne point donner aux troupes le spectacle de tant deforee3 rassemblées inuDilemient contre des rebelles qui refusaient de rentier dans l'ordre, et qui n'en seraient devenus que plus redoutables, si on avait eu l'air de les craindre et de reculer.
      Locuteur: Régnier
      Enfin, le 31 août fut le jour de l'expédition. Le œ^contenitemewt de la garnison, contre le directoire, étai...
      ..., ils le forcèrent d'appeler au secours de leur insurrection les carabiniers; le d...
      ... la réquisition, il envoya, après trois -putations menaçantes, cette demande au com-omudaut de la ville pour y statuer. L'ordonnance d...
      ... ignorons s'ils ont soutenu la querelle de la garnison.
      Enfin, le 31 août fut le jour de l'expédition. Le œ^contenitemewt de la garnison, contre le directoire, était à son comble. Dès le matin, ils le forcèrent d'appeler au secours de leur insurrection les carabiniers; le département s'y refusa; mais la municipalité ayant été contrainte d« lui en faire la réquisition, il envoya, après trois -putations menaçantes, cette demande au com-omudaut de la ville pour y statuer. L'ordonnance du commandant fut telle, ou du moins l'esprit en fut si bien saisi par les chefs des carabiniers qu'il n'en vint (à ce qu'on nous assure) qu'un petit nombre, et nous ignorons s'ils ont soutenu la querelle de la garnison.
      Locuteur: Régnier
      Le directoire, assailli de députations nouvelles, fut forcé de se rendre par députés au quartier du régiment du roi-, avec des membres de la municipalité. Là on proposa aux soldats de nouveaux moyens de conciliation ; les soldats y répondirent avec le ton de gens disposés à une lèrme résistance, a...
      ...contre le directoire, qu'ils accusaient de trahison. Ënfî i, une troisième députation du directoire, de la municipalité et de quatre solats de chaque corps, fut arrêtée pour recevoir...
      ...s Tordre ét à perdre l'espoir du succès de leur résistance.
      Le directoire, assailli de députations nouvelles, fut forcé de se rendre par députés au quartier du régiment du roi-, avec des membres de la municipalité. Là on proposa aux soldats de nouveaux moyens de conciliation ; les soldats y répondirent avec le ton de gens disposés à une lèrme résistance, avec des injures contre le directoire, qu'ils accusaient de trahison. Ënfî i, une troisième députation du directoire, de la municipalité et de quatre solats de chaque corps, fut arrêtée pour recevoir ses dernières propositions; te directoire espérait aussi que les soldats député...
      ...es préparées contre eux, disposeraient plus facilement leurs corps à rentrer dans Tordre ét à perdre l'espoir du succès de leur résistance.
      Locuteur: Régnier
      ...s ne réussirent point. Les propositions de SI. de Bouillé étaient qu'on rendît M. de Noue et M. de Malseigne, qu'on lui livrât quatre des ... Ces moyens ne réussirent point. Les propositions de SI. de Bouillé étaient qu'on rendît M. de Noue et M. de Malseigne, qu'on lui livrât quatre des principaux rebelles par régiment, pour les faire j uger par l'Assemblée national...
      Locuteur: Régnier
      ...en leur entier ; on consentit seulement de rendre et on rendît en effet M. de Malseigne et M. de Noue. Le générai s'avança avec son armé...
      ... carnage. On ne l'écouta point ; menacé de la naort, il disait à. ceux qui le couc...
      ... y reçut, au arôme i.nsAantTquatrecoupa de fusil qui, heureusement, ue sont pas mo...
      Ces propositions ne furent point acceptées en leur entier ; on consentit seulement de rendre et on rendît en effet M. de Malseigne et M. de Noue. Le générai s'avança avec son armée. SeS soldats ne tirèrent point les premiers. Les officiers des régiments rebel...
      ... régiment du roi, se mit sur l'embouchure d'un canon, pour empêcher le signal du carnage. On ne l'écouta point ; menacé de la naort, il disait à. ceux qui le couchaient en jone, qu'ils pouvaient tirer, mais qu'il resterait à cette place; il y reçut, au arôme i.nsAantTquatrecoupa de fusil qui, heureusement, ue sont pas mortels. Le

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 528
      Locuteur: Régnier
      ...s tués le furent par ces lâches ennemis de la loi, les dernières horreurs se sont ...
      ...ncore le nombre des glorieuses victimes de leur amour pour la patrie, leurs dignes camarades ont saisi ie premier moment de la victoire, pour annoncer devant les maisons mêmes où les plus grands excès de s cruauté s'étaient commis, leurs dispo...
      ... sûreté, qui vous forçait à vous exiler de vos foyers! » Le calme et la tranquilli...
      ...s se retirèrent dans leurs maisons pour tirer par leurs fenêtres ; la plupart des tués le furent par ces lâches ennemis de la loi, les dernières horreurs se sont commises sur les cadavres ; on achevait ceux qui n'avaient pas succombé sous le premier coup ; nous ignorons encore le nombre des glorieuses victimes de leur amour pour la patrie, leurs dignes camarades ont saisi ie premier moment de la victoire, pour annoncer devant les maisons mêmes où les plus grands excès de s cruauté s'étaient commis, leurs dispositions généreuses. « Citoyens, criaient-ils à ceux dont les fenêtres étaient fe...
      ...mmes venus, c'est contre une garnison désobéissante à la loi, qui menaçait votre sûreté, qui vous forçait à vous exiler de vos foyers! » Le calme et la tranquillité ont été aussitôt rétablis, et l'espoir renaît dans le cœur des habitants.
      Locuteur: Régnier
      La conduite de notre garde citoyenne est ce qui nous a...
      ... s'y étaient réunis ; et des compagnies de 78 hommes se sont trouvées être de 250. Ces malintentionnés ont empêché le...
      ...t surtout, qui a failli être la victime de son zèle, ni celles des amis de la loi, qui ont couru les mêmes dangers...
      La conduite de notre garde citoyenne est ce qui nous afflige ; les scélérats, qui avaient pillé les arsenaux, s'y étaient réunis ; et des compagnies de 78 hommes se sont trouvées être de 250. Ces malintentionnés ont empêché les autres d'agir : ni les exhortations des chefs, du commandant surtout, qui a failli être la victime de son zèle, ni celles des amis de la loi, qui ont couru les mêmes dangers et qui formaient le plus grand nombre des anciennes compagnies, n'ont pu chan-
      Locuteur: Régnier
      f;er les dispositions de ces hommes barbares : et e directoire a reçu des plaintes et des dénonciations a mères de différents commandants des gardes nationales étrangères à cette ville, qui l'ont invité de f;er les dispositions de ces hommes barbares : et e directoire a reçu des plaintes et des dénonciations a mères de différents commandants des gardes nationales étrangères à cette ville, qui l'ont invité de

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 530
      A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE
      ...oût 1790, ayant fait appel aux lumières de tous les citoyens pour résoudre la question du remboursement de la dette exigible, reçut un grand nombre de mémoires sur cette question. Nous insér... Nota. L'Assemblée nationale, dans sa séance du 28 août 1790, ayant fait appel aux lumières de tous les citoyens pour résoudre la question du remboursement de la dette exigible, reçut un grand nombre de mémoires sur cette question. Nous insérons ici trois des opinions qui forent communiquées au comité des financés, impri...
      ...ne opinion dangereuse compter au nombre de ses défenseurs un homme accoutumé à exercer sur les esprits l'empire de l'éloquence : et combien son autorité n...
      ... ia défense des principes conservateurs de l'ordre, de la liberté, de la justice; que l'opinion qu'il défend ...
      C'est avec douleur que je vois une opinion dangereuse compter au nombre de ses défenseurs un homme accoutumé à exercer sur les esprits l'empire de l'éloquence : et combien son autorité n'est-elle pas plus effrayante, si l'on songe qu'il a constamment employé son éloquence et sa raison à ia défense des principes conservateurs de l'ordre, de la liberté, de la justice; que l'opinion qu'il défend aujourd'hui est contraire à celles
      On lui doit de croire qu'il n'a pu céder qu'à ia convi...
      ...ssité absolue. Avant que la proposition de créer deux milliards d'assignats eût obtenu le suffrage de M. de Mirabeau, on pouvait la regarder comme un de ces rêves que l'avidité en délire prése...
      On lui doit de croire qu'il n'a pu céder qu'à ia conviction intime d'une nécessité absolue. Avant que la proposition de créer deux milliards d'assignats eût obtenu le suffrage de M. de Mirabeau, on pouvait la regarder comme un de ces rêves que l'avidité en délire présente à l'igDorance : aujourd'hui il fout croire qu'elle mérite un examen sérieux,...
      ...ntir tous les vices ^ j'essaierai enfin de montrer que, loin d'être exigée par les...
      ...e remède unique auquel il faut se hâter de recourir malgré sou danger et l'incertitude de ses effets, c'est au contraire celui de tous les remèdes que les circonstances ...
      Je considérerai l'opération en elle-même; je. tâcherai d'en bien faire sentir tous les vices ^ j'essaierai enfin de montrer que, loin d'être exigée par les circonstances, loin d'être ce remède unique auquel il faut se hâter de recourir malgré sou danger et l'incertitude de ses effets, c'est au contraire celui de tous les remèdes que les circonstances défendent le plus impérieusement d'employer.
      ...écialement con>-sacrés au remboursement de la dette exigible ; cette dette, y comp... Les biens nationaux sont spécialement con>-sacrés au remboursement de la dette exigible ; cette dette, y compris 400 millions d'assignats, est évaluée à deux milliards et demi. Les biens à ...
      ... juste envers les créanciers; le second de vendre, le mieux qu'il est possible, les biens nationaux ; le troisième, de ies vendre de la manière le plus avantageuse pour la ...
      ..., et que le plus grand nombre des chefs de famille soit attaché au sol par la prop...
      ...il doit l'être à la patrie par la bonté de ses lois; le quatrième, est ae vendre p...
      On doit se proposer quatre objets dans cette venté : le premier d'être juste envers les créanciers; le second de vendre, le mieux qu'il est possible, les biens nationaux ; le troisième, de ies vendre de la manière le plus avantageuse pour la prospérité publique, qui demande que les propriétés soient divisées, et que le plus grand nombre des chefs de famille soit attaché au sol par la propriété, comme il doit l'être à la patrie par la bonté de ses lois; le quatrième, est ae vendre promptement.
      ... simple; que tout soit, jusqu'au moment de la vente finale des biens nationaux, réglé précisément de la même manière que si le propriétaire de l'office l'avait mis en venter, et qu'i...
      ...d que cause la liquidation, hors d'état de les tenir. Cette injustice a été faite ...
      ...irréparable, parce qu'il est impossible de reconnaître aujourd'hui ceux à qui elle a fait un autre tort que la perte de l'intérêt des payements suspendus.
      Mais le remède est simple; que tout soit, jusqu'au moment de la vente finale des biens nationaux, réglé précisément de la même manière que si le propriétaire de l'office l'avait mis en venter, et qu'il y fût resté pendant cet espace ; 2° si le créancier qui comptait recevoir la somme due, qui, en conséquence, avait pris des engagements, se trouve, par le retard que cause la liquidation, hors d'état de les tenir. Cette injustice a été faite au mois d'août 1788, et on doit la regarder comme irréparable, parce qu'il est impossible de reconnaître aujourd'hui ceux à qui elle a fait un autre tort que la perte de l'intérêt des payements suspendus.
      Ainsi, Je droit des créanciers de l'Etat se borne au remboursement de ce qui est dû, pourvu que ce remboursement soit fait à mesure de la vente, et en tenant compte des intér... Ainsi, Je droit des créanciers de l'Etat se borne au remboursement de ce qui est dû, pourvu que ce remboursement soit fait à mesure de la vente, et en tenant compte des intérêts.
      ...e vente des biens nationaux dépend : 1° de la distribution de ces biens; 2° de la plus grande concurrence des acheteur... La meilleure vente des biens nationaux dépend : 1° de la distribution de ces biens; 2° de la plus grande concurrence des acheteurs.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 531
      On a proposé de rae point vendre de grandes masses de biens, mais des parties isolées, et seulement des corps de fermes, ou la totalité des biens afferm...
      ...saire, parce que les personnes chargées de la vente n'auraient pu distinguer celles de ces fermes qui peuvent être divisées sans perdre de leur valeur, et celles dont la division...
      ... fermier qui regardait comme avantageux de les exploiter, il est évident qu'ils do...
      ... propriétaire qui croira utile pour lui de les acquérir. Cependant uae clause perm...
      On a proposé de rae point vendre de grandes masses de biens, mais des parties isolées, et seulement des corps de fermes, ou la totalité des biens affermés au même fermier exploitant. Cette dernière condition était nécessaire, parce que les personnes chargées de la vente n'auraient pu distinguer celles de ces fermes qui peuvent être divisées sans perdre de leur valeur, et celles dont la division diminuerait le prix : d'ailleurs, puisque cesi biens, ainsi réunis, avaient trouvé un fermier qui regardait comme avantageux de les exploiter, il est évident qu'ils doivent trouver un propriétaire qui croira utile pour lui de les acquérir. Cependant uae clause permet encore la division,, mais c'est dans un cas où elle est évidemment avantageus...
      ...concurrence des acheteurs, on a proposé de recevoir immédiatement en payement les ...
      ...ui devaient être acquittées sur le prix de la vente : cette disposition est juste/...
      ... puisqu'elle tend à augmenter la valeur de leur gage. Elle n'est injuste envers au...
      ...nce à ceux qui procurent le bien commun de tous. Enfin elle est encore avantageuse à tous ceux de ces créanciers qui auraient eu le désir...
      ...sque autrement ils auraient été obligés de faire les avances d'une partie des acqu...
      ... si le sort ne les avait pas favorisés, de vendre leurs effets sur la place, et peut-être de les vendre à perte.
      Pour augmenter la concurrence des acheteurs, on a proposé de recevoir immédiatement en payement les créances qui devaient être acquittées sur le prix de la vente : cette disposition est juste/ elle est avantageuse à la masse des créanciers, puisqu'elle tend à augmenter la valeur de leur gage. Elle n'est injuste envers aucun d'eux, parce qu'autrement ils auraient été remboursés par le sort sur le pri...
      ...es personnes qui ont un droit égal, il n'y a pas d'injustice adonner une préférence à ceux qui procurent le bien commun de tous. Enfin elle est encore avantageuse à tous ceux de ces créanciers qui auraient eu le désir d'acquérir ces biens, en ce qu'elle leur en facilite les moyens, puisque autrement ils auraient été obligés de faire les avances d'une partie des acquisitions, et si le sort ne les avait pas favorisés, de vendre leurs effets sur la place, et peut-être de les vendre à perte.
      Le troisième objet est de faire en sorte qu'une quantité considérable de ces biens soit achetée par les cultivat...
      ...être injuste envers les «autres classes de citoyens. Ainsi l'on a dû adopter la su...
      ... pas dû refuser aux créanciers le droit de concourir avec l'argent, parce qu'il est de justice rigoureuse que celui qui doit e...
      ... il y en avait une qui tendit à exclure de ces acquisitions les cultivateurs, les propriétaires de campagne, ce serait une puissante raiso...
      Le troisième objet est de faire en sorte qu'une quantité considérable de ces biens soit achetée par les cultivateurs eux-mêmes. Cette condition doit être subordonnée à celle d'une vente avantageuse; aller plus loin, ce serait être injuste envers les «autres classes de citoyens. Ainsi l'on a dû adopter la subdivision des biens qui tend à remplir ces deux conditions ; mais on n'a pas dû refuser aux créanciers le droit de concourir avec l'argent, parce qu'il est de justice rigoureuse que celui qui doit et qui ne peut payer, prenne du moins lui-même en payement ce qu'il doit. Cependant, si parmi diverses manières d'admettre ces créanciers, il y en avait une qui tendit à exclure de ces acquisitions les cultivateurs, les propriétaires de campagne, ce serait une puissante raison pour la rejeter.
      La promptitude de la vente est d'une grande importance ; mais elle doit être subordonnée à l'intérêt de bien vendre, à celui de ne pas vendre par grandes masses. La promptitude de la vente est d'une grande importance ; mais elle doit être subordonnée à l'intérêt de bien vendre, à celui de ne pas vendre par grandes masses.
      J'évalue à deux ans la durée nécessaire de cette opération : ce n'est pas trop pou...
      ...ents biens, des accusations multipliées de partialité et de malversations, un mécontentement généra...
      J'évalue à deux ans la durée nécessaire de cette opération : ce n'est pas trop pour qu'elle soit bien faite, pour que la concurrence soit réelle, qu'elle puisse a...
      ...n en puisse trouver plusieurs. Une inégalité scandaleuse dans le prix des différents biens, des accusations multipliées de partialité et de malversations, un mécontentement général seraient la suite d'une précipitation exagérée.
      ...remier consiste à convertir la totalité de la dette exigible en billets portant 5 ... Examinons maintenant les trois moyens que l'on propose. Le premier consiste à convertir la totalité de la dette exigible en billets portant 5 0/0 d'intérêt, qui seront admis dans les ventes, concurremment avec les assignat...
      ...nce avec Fargent, ou même à l'exclusion de l'argent; le troisième-consiste à suivre l'une et l'autre de ces méthodes à la volonté des porteurs de créances. térêt, admis en concurrence avec Fargent, ou même à l'exclusion de l'argent; le troisième-consiste à suivre l'une et l'autre de ces méthodes à la volonté des porteurs de créances.
      ...anciers, puisqu'ils recevront l'intérêt de leur dette au taux courant. La tranquillité de ceux dont les charges sont hypothéquées...
      ... la vente finale, s'ils n'ont pas formé de conventions avec leurs créanciers, la v...
      ...ationaux qui resteront les met à l'abri de tout danger. De plus, il est évident que leurs créancie...
      ...pothécaires sur les charges, l'avantage de pouvoir, s'ils le veulent, substituer a...
      Par le premier moyen, la justice est remplie à l'égard des créanciers, puisqu'ils recevront l'intérêt de leur dette au taux courant. La tranquillité de ceux dont les charges sont hypothéquées est à couvert ; ils payeront l'intérêt jnsqu'à la vente finale, mais la nation le leur paye également, et après la vente finale, s'ils n'ont pas formé de conventions avec leurs créanciers, la valeur qu'auront alors les effets nationaux qui resteront les met à l'abri de tout danger. De plus, il est évident que leurs créanciers n'ont pas à se plaindre : ils auront pour hypothèque, au lieu d'une charge ga...
      ...un changement ; ceux qui les ont admis auront seulement, comme les créanciers hypothécaires sur les charges, l'avantage de pouvoir, s'ils le veulent, substituer au cautionnement uufe hypothèque en terres.
      ...st à peu près (sauf le plus ou le moins de confiance) équivalent à une somme d'arg...
      ...t un revenu qui me convient, ou j'aurai de l'argent dont je ferai l'usage que je v...
      ...t sur la nation qui, vu le petit nombre de ceux qui subsisteront ne peut être rega...
      ...i, il ne portera pas les terres au delà de leur valeur; il ne payera pas trente mi...
      ...clura point, par ce haussement indéfini de prix, le cultivateur, le petit capitaliste qui n'a que de l'argent. La dette une fois ainsi liqui...
      ...i, il ne faudra qu'un très court espace de temps pour que la nation se trouve dans...
      La concurrence est établie : car un effet, à 50/0, est à peu près (sauf le plus ou le moins de confiance) équivalent à une somme d'argent qu'on préfère d'employer en terres au lieu delà placer; celui qui a cet effet se dira: ou j'aurai une terre me rapportant un revenu qui me convient, ou j'aurai de l'argent dont je ferai l'usage que je voudrai, ou il me restera un effet sur la nation qui, vu le petit nombre de ceux qui subsisteront ne peut être regardé comme un mauvais placement ; ainsi, il ne portera pas les terres au delà de leur valeur; il ne payera pas trente mille francs en effets ce qu'il n'aurait voulu payer que vingt mille francs en argent ; il n'exclura point, par ce haussement indéfini de prix, le cultivateur, le petit capitaliste qui n'a que de l'argent. La dette une fois ainsi liquidée, et le payement des impositions rétabli, il ne faudra qu'un très court espace de temps pour que la nation se trouve dans l'assiette naturelle à tout état riche; c'est-à-dire ayant du crédit pour empru...
      L'intérêt de 5 0/0, intérêt courant, n'est qu'une ju...
      ...evenu des biens nationaux, et l'intérêt de ces sommes c'est-à-dire, à cause des 400 millions d'assignats, la différence de 70 millions à 92, ou 22 millions, si on donne pour 1,600 millions de ces papiers, et celle de 70 à 117, ou 47 millions, si on en dist...
      L'intérêt de 5 0/0, intérêt courant, n'est qu'une justice à l'égard des créanciers. En supposant deux ans pour la vente, on aurait seulement à payer , pour un an qui est le terme moyen, l'a différence entre la valeur du revenu des biens nationaux, et l'intérêt de ces sommes c'est-à-dire, à cause des 400 millions d'assignats, la différence de 70 millions à 92, ou 22 millions, si on donne pour 1,600 millions de ces papiers, et celle de 70 à 117, ou 47 millions, si on en distribue pour 2 milliards et 100 millions.
      ... sont un papier-monnaie qu'on est forcé de recevoir. La première condition est une... ...trouvera d'abord deux différences essentielles : ils ont un moindre intérêt, ils sont un papier-monnaie qu'on est forcé de recevoir. La première condition est une inj ustice envers les créanciers; car ou leur doit l'intérêt au taux courant : ...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 532
      ...s sont élevés ; car tous ces créanciers de l'Etat ne sont pas débiteurs à leur tou...
      ...apier-monnaie: d'ail leurs, s'ils usent de cette facilité, l'injustice retombe sur celui à qui ils devaient tant de marcs d'argent ou d'or, et non un papie...
      ... la différence entre la valeur nominale de l'assignat et sa valeur en argent.
      par la dignité du papier-monnaie à laquelle ces assignats sont élevés ; car tous ces créanciers de l'Etat ne sont pas débiteurs à leur tour, et il y a des dettes que les honnêles gens ne payent pas en papier-monnaie: d'ail leurs, s'ils usent de cette facilité, l'injustice retombe sur celui à qui ils devaient tant de marcs d'argent ou d'or, et non un papier avec lequel on peut acheter des biens nationaux, et ce tort est égal à la différence entre la valeur nominale de l'assignat et sa valeur en argent.
      ...celle des assignats, il ne peut y avoir de différence dans l'empressement d'achete...
      ...te précisément égale à cette différence de valeur.
      La masse des billets à 5 0/0 étant la même que celle des assignats, il ne peut y avoir de différence dans l'empressement d'acheter, mais les billets à 5 0/0 sont précisément ce qu'exigeait la justice, les assignats sont donc au-dessous. Ils produisent une banqueroute précisément égale à cette différence de valeur.
      ...es assignats, sans permettre à l'argent de concourir ; Cela suppose que les biens ...
      ...ionaux, appartiennent aux propriétaires de la dette exigible ; et c'est supposer, entre la valeur des assignats et celle de ces biens, une égalité absolue dont on ...
      On propose d'admettre exclusivement les assignats, sans permettre à l'argent de concourir ; Cela suppose que les biens nationaux, et non le prix des biens nationaux, appartiennent aux propriétaires de la dette exigible ; et c'est supposer, entre la valeur des assignats et celle de ces biens, une égalité absolue dont on ne peut même se flatter d'approcher.
      ...i la masse des assignats est au-dessous de la valeur des biens, on dépouille la na...
      ... on en crée trop, et que, par une suite de cette abondance excessive, les biens soient payés en assignats au delà de leur valeur, on dépouille les créancier...
      ... qu'à 3 ou 400 millions près, la valeur de ces biens, on risque de faire une injustice de 3 ou 400 millions, soit à la nation, so...
      ...illets à 5 0/0, on n'est exposé à aucun de ces inconvénients.
      Cependant, si la masse des assignats est au-dessous de la valeur des biens, on dépouille la nation en faveur des créanciers; si, au contraire, on en crée trop, et que, par une suite de cette abondance excessive, les biens soient payés en assignats au delà de leur valeur, on dépouille les créanciers. Or, comme on ne peut guère connaître qu'à 3 ou 400 millions près, la valeur de ces biens, on risque de faire une injustice de 3 ou 400 millions, soit à la nation, soit aux créanciers. Avec des billets à 5 0/0, on n'est exposé à aucun de ces inconvénients.
      ... Dans le premier cas, iront-ils acheter de$ assignats sans savoir si la seule pièce de terre qu'ils désirent, la seule qui leu...
      ...l, mais l'avantage déplacer des avances de culture sur un terrain qui lui appartient, mais celui d'avoir un emploi plus assuré de son temps et de son travail. Or, cet avantage qui subsi...
      ...ont à craindre que la concurrence, soit de l'argent des capitalistes, soit de billets à 5 0/0, doit s'évanouir devant...
      ...bitants des campagnes, les petits propriétaires qui économisent sur leur revenu. Dans le premier cas, iront-ils acheter de$ assignats sans savoir si la seule pièce de terre qu'ils désirent, la seule qui leur convienne, ne leur sera pas enlevée par un autre? Trouveront-ils à faire promp...
      ...r un oien plus cher qu'aucun capitaliste, parce qu'il n'achète pas le revenu seul, mais l'avantage déplacer des avances de culture sur un terrain qui lui appartient, mais celui d'avoir un emploi plus assuré de son temps et de son travail. Or, cet avantage qui subsistera tant qu'ils n'auront à craindre que la concurrence, soit de l'argent des capitalistes, soit de billets à 5 0/0, doit s'évanouir devant un papier qui ne peut être regardé comme un placement, et dont le sort, après l...
      L'utilité de la multiplication de ce papier forcé serait-elle donc suffis... L'utilité de la multiplication de ce papier forcé serait-elle donc suffisante pour l'emporter sur des considérations si importantes ?
      ...s ne seront pas employés en entreprises de commerce? D'ailleurs, qui ne sait que ie papier de banque ne peut être utile au commerce, si l'on n'est pas libre de le refuser, s'il n'est pas convertible ...
      ...pas faite pour les besoins du commerce, de manière qu'il se proportionne à ces bes...
      ...tôt rapporté à la caisse. Mais proposer de faire des entreprises nouvelles avec un...
      ...elconque, c'est ce qu'il est impossible de proposer sérieusement. De tel papier ne produit qu'un genre de commerce destructif de tous les commerces utiles, celui du pap...
      ...si on les crée pour les éteindre promptement par l'achat des biens nationaux, ils ne seront pas employés en entreprises de commerce? D'ailleurs, qui ne sait que ie papier de banque ne peut être utile au commerce, si l'on n'est pas libre de le refuser, s'il n'est pas convertible en argent à volonté, si l'émission n'en est pas faite pour les besoins du commerce, de manière qu'il se proportionne à ces besoins. Rien n'est plus facile, lorsqu'il peut être échangé, parce qu'alors si une émission a été un peu trop forte, ce qui était superflu est bientôt rapporté à la caisse. Mais proposer de faire des entreprises nouvelles avec un papier forcé, non convertible en argent, créer ce numéraire fictif, dans l'idée que, ne sachant qu'en faire, on l'emploiera pour un commerce quelconque, c'est ce qu'il est impossible de proposer sérieusement. De tel papier ne produit qu'un genre de commerce destructif de tous les commerces utiles, celui du papier même.
      Il existe moins de quatre cents millions d'assignats-monna...
      ...argent; combien perdront deux milliards de papier? Car ces quatre cents millions o...
      Il existe moins de quatre cents millions d'assignats-monnaie , et ils perdent 6 0/0 contre l'argent; combien perdront deux milliards de papier? Car ces quatre cents millions ont aussi pour gage la totalité des biens nationaux ; et si ce gage ne rassure pa...
      On propose de couper les assignats, et d'avoir des ba...
      ...et. Ce ne sont pas ici des capitalistes de Paris, des gens ayant au moins deux cents francs de comptant qu'il faut satisfaire ; ce son...
      On propose de couper les assignats, et d'avoir des banques où l'on échangera les petites sommes. Mais quel en sera le résultat? Il fa...
      ...dra donc chaque jour une somme renouvelée dans chaque ville pour remplir cet objet. Ce ne sont pas ici des capitalistes de Paris, des gens ayant au moins deux cents francs de comptant qu'il faut satisfaire ; ce sont des ouvriers, des gens sujets à s'irriter, et fort peu au courant des spéculat...
      ...n penchant naturel à la défiance, fruit de l'ignorance et de l'oppression ; ce que les circonstances...
      ...et la facilité que celte nouvelle cause de trouble donne pour ces manœuvres, ne se...
      ...er partout; et comment, si on considère les dispositions actuelles du peuple, son penchant naturel à la défiance, fruit de l'ignorance et de l'oppression ; ce que les circonstances et les manœuvres ont ajouté à ce penchant, et la facilité que celte nouvelle cause de trouble donne pour ces manœuvres, ne sera-t-on pas effrayé des suites qu'un tel établissement peut entraîner?
      ...rdés aux créanciers ? et, sous ce point de vue, à qui la création de ces assignats serait-elle utile? À ceux qui vendront à la nation de l'argent au poids de l'or, et à qui on serait obligé de donner ce qu'on ôte injustement aux cré... ...pas beaucoup plus que les 5 0/0 d'intérêt qui, dans le premier projet, sont accordés aux créanciers ? et, sous ce point de vue, à qui la création de ces assignats serait-elle utile? À ceux qui vendront à la nation de l'argent au poids de l'or, et à qui on serait obligé de donner ce qu'on ôte injustement aux créanciers.
      ...hamillard proposait autrefois à Catinat de payer Varmée d'Italie avec l'argent que...
      ...'exposons pas aux mêmes risques la paye de nos troupes.
      Chamillard proposait autrefois à Catinat de payer Varmée d'Italie avec l'argent que les Génois prêteraient, peut-être. N'exposons pas aux mêmes risques la paye de nos troupes.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 533
      Dans un temps où la Constitution de l'Etat n'est ni exécutée ni même achevé... Dans un temps où la Constitution de l'Etat n'est ni exécutée ni même achevée, où les pouvoirs créés par elle n'ont encore ni acquis toute leur activité, ni...
      ...perd sur la place. Ou aime mieux garder de l'argent et payer en papier; garder de l'argent, et en acheter avec du papier ... fie à l'existence d'un papier forcé qui perd sur la place. Ou aime mieux garder de l'argent et payer en papier; garder de l'argent, et en acheter avec du papier pour les dépenses courantes.
      ...i, c'est-à-dire un intérêt qui permette de le garder comme placement, il eût moins...
      ...eurs, on a préféré leur intérêt à celui de la nation. Osons espérer qu'on ne les é...
      ...essité, on y eût apporté ie remède qu'un tel papier doit toujours porter avec lui, c'est-à-dire un intérêt qui permette de le garder comme placement, il eût moins embarrassé la circulation ; mais alors on a écouté les sophismes des agioteurs, on a préféré leur intérêt à celui de la nation. Osons espérer qu'on ne les écoutera plus.
      On a dit que cette conversion de la dette, exigible en billets à 5 0/0, ...
      ...ge ; mais personne n'ignore que l'unité de papier est un desplus sûrs moyen s de le détruire ; mais personne n'ignore qu...
      ... personne n'ignore qu'un tel papier est de tous, celui qui prête le plus au genre ...
      ... que si la loterie royale est une table de pharaon, où la puissance publique invit...
      ... assignats, c'est l'inviter à une table de passe-dix.
      On a dit que cette conversion de la dette, exigible en billets à 5 0/0, favoriserait l'agiotage ; mais personne n'ignore que l'unité de papier est un desplus sûrs moyen s de le détruire ; mais personne n'ignore qu'un papier forcé, un papier que les circonstances, comme son emploi, exposent à des variations artificielles, personne n'ignore qu'un tel papier est de tous, celui qui prête le plus au genre d'agiotage le plus dangereux, c'est* a-dire au jeu des effets, et que si la loterie royale est une table de pharaon, où la puissance publique invite la nation, créer ces nouveaux assignats, c'est l'inviter à une table de passe-dix.
      ...assignats n'étant pas coupés au-dessous de 200 livres, n'étant pas tombés au-dessous d'environ 6 0/0, il en est résulté peu de changement dans le prix des denrées, vu...
      ...s prix, ce qui a le double inconvénient de faire un véritable vol à tous ceux dont le revenu est en argent, et de réduire à la misère ceux qu'ils faisaie...
      ...e du papier et des métaux payant autant de denrées et d'ouvrages que la masse seul...
      ...milliard en métaux, mais deux milliards de papier oui n'en valent qu'un seul, et q...
      Jusqu'ici les assignats n'étant pas coupés au-dessous de 200 livres, n'étant pas tombés au-dessous d'environ 6 0/0, il en est résulté peu de changement dans le prix des denrées, vu surtout que le détailleur vendant avec profit, l'argent qu'il recueillait trouv...
      ...ts, en les divisant par petites parties, on ne peut éviter un haussement aans les prix, ce qui a le double inconvénient de faire un véritable vol à tous ceux dont le revenu est en argent, et de réduire à la misère ceux qu'ils faisaient vivre. Si l'augmentation était graduelle et constante, la masse du papier et des métaux payant autant de denrées et d'ouvrages que la masse seule des métaux, alors cette dernière considération deviendrait nulle ; mais elle r...
      ...passagère et variable. Ce n'est pas ici un milliard en papier qu'on ajoute à un milliard en métaux, mais deux milliards de papier oui n'en valent qu'un seul, et qui font cacher 1 argent. L'erreur consiste toujours ici à confondre les effets d...
      C'est ainsi qu'en parlant de la valeur que doit conserver aux assign...
      ...rait nécessaire pour soutenir un papier de circulation.
      C'est ainsi qu'en parlant de la valeur que doit conserver aux assignats le gage immense qui leur est accordé, on confond cette hypothèque avec un na...
      ...on confond ce qui peut soutenir un effet représentant une créance avec ce qui serait nécessaire pour soutenir un papier de circulation.
      Je n'ai point encore répondu à M. de Mirabeau, jusqu'ici mes principes sont ... Je n'ai point encore répondu à M. de Mirabeau, jusqu'ici mes principes sont les siens; j'ai employé les armes avec lesquelles il a combattu l'agiotage et le...
      ...enant les circonstances ordonnent-elles de recourir à ce moyen défectueux en lui-m... Maintenant les circonstances ordonnent-elles de recourir à ce moyen défectueux en lui-même?
      ... moment les moyens qui exigent le moins de confiance, qui excitent le moins de mouvements, qui obligent le moins le pe... reil moment les moyens qui exigent le moins de confiance, qui excitent le moins de mouvements, qui obligent le moins le peuple à changer ses habitudes, sont les seuls qu'il soit sûr, qu'il soit utile, q...
      ...x mécontents, une excuse à la violation de la loi, des moyens à ceux qui veulent t... ...evenir alors sur ses pas, c'est appeler le désordre, c'est offrir un prétexte aux mécontents, une excuse à la violation de la loi, des moyens à ceux qui veulent troubler la paix.
      Les cultivateurs, les gens de. la campagne ne verront-ils pas avec humeur, 20,024 livres de papier l'emporter sur 20,000 livres de leur argent, quoiqu'il soit public que ...
      ...and leur vendra. Quelle idée auront-ils de ce marchand, qu'ils appelleront franchement un agioteur! combien ne sera-t-il pas aisé de les porter à des violences!
      Les cultivateurs, les gens de. la campagne ne verront-ils pas avec humeur, 20,024 livres de papier l'emporter sur 20,000 livres de leur argent, quoiqu'il soit public que ce papier a été acheté pour une moindre somme? Encore moins verraient-ils sans c...
      ...est refusé, qu'il faut, avant d'acheter, l'échanger contre le papier qu'un marchand leur vendra. Quelle idée auront-ils de ce marchand, qu'ils appelleront franchement un agioteur! combien ne sera-t-il pas aisé de les porter à des violences!
      ...emier projet: 1* parce que les porteurs de contrats à 5 0/0 ne pousseront jamais les terres fort au-dessus de leur valeur ; 2° parce que ces contrats n'auront pas une valeur marchande au-dessous de leur valeur nominale. Mais supposons qu...
      ... résulte aucune secousse, on a le temps de rétablir l'ordre. Les ventes se ralentiront pendant quelques semaines dans un coin de la France; les biens seront vendus à un...
      Ces derniers inconvénients sont moins à craindre dans le premier projet: 1* parce que les porteurs de contrats à 5 0/0 ne pousseront jamais les terres fort au-dessus de leur valeur ; 2° parce que ces contrats n'auront pas une valeur marchande au-dessous de leur valeur nominale. Mais supposons que tous les inconvénients soient égaux, combien les conséquences sont-elles différentes ? Dans le premier cas, il ne résulte aucune secousse, on a le temps de rétablir l'ordre. Les ventes se ralentiront pendant quelques semaines dans un coin de la France; les biens seront vendus à un prix plus bas; les créanciers, payés avec ce prix reçu en argent, entreront en ...
      ...rait la capitale, baisserait en un jour de 20, de 30 0/0; cette chute produirait des augm...
      ..., et je demande alors comment le setier de blé montant en un jour, peut-être de 24 à 36 livres en papier, vous maintien...
      ...n argent : comment on pourra, au milieu de ces variations nominales, mais qui para...
      ... respecter la propriété des possesseurs de denrées, et à quel prix ils feront des ...
      ...rimer des choses dont ia valeur diffère de moitié, et change en un jour.
      ... second, à la nouvelle d'un tumulte bientôt exagéré, ce papier forcé, qui inonderait la capitale, baisserait en un jour de 20, de 30 0/0; cette chute produirait des augmentations subites dans le prix, et je demande alors comment le setier de blé montant en un jour, peut-être de 24 à 36 livres en papier, vous maintiendrez le pain à 3 sols en argent : comment on pourra, au milieu de ces variations nominales, mais qui paraîtront réelles aux yeux d'une partie du peuple^ qui le seront pour lui, puisque ...
      ...'autre des quantités différentes d'une même marchandise, comment on pourra faire respecter la propriété des possesseurs de denrées, et à quel prix ils feront des marchés à crédit, quand, suivant la bonne foi et le hasard des circonstances, le même mot peut exprimer des choses dont ia valeur diffère de moitié, et change en un jour.
      ...asses, dont l'une cherchait à se venger de l'oppression et de l'insolence de l'autre; les Américains com- ...as en convulsions générales ; les Américains n'étaient point partagés en deux classes, dont l'une cherchait à se venger de l'oppression et de l'insolence de l'autre; les Américains com-

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 534
      ...r vie, pour leurs biens ; il s'agissait de repousser un ennemi qui avait voulu les...
      ...nnaie obsidionale ; elle avait l'excuse de la nécessité; la nôtre n'en aurait point d'autre qu'un excès de conliance dans les idées de quelques commerçants en papier.
      battaient pour leur liberté, pour leur vie, pour leurs biens ; il s'agissait de repousser un ennemi qui avait voulu les effrayer par le meurtre et ie pillage ; le papier était pour eux une véritable monnaie obsidionale ; elle avait l'excuse de la nécessité; la nôtre n'en aurait point d'autre qu'un excès de conliance dans les idées de quelques commerçants en papier.
      ...ures; à l'autre, bêlas 1 permettez-nous de Je créer, il passera de la main des créanciers dans le Trésor national, et on se hâtera de lie brûler : à peine sa faible existenc...
      ...valeur du papier nuiront à toute espèce de commerce et d'industrie, menaceront de troubler la paix, et, grâce à fexistence de ce papier forcé, le plus petit désordre...
      ...n : il va donner une nouvelle vie à l'Etat, il animera le commerce, les manufactures; à l'autre, bêlas 1 permettez-nous de Je créer, il passera de la main des créanciers dans le Trésor national, et on se hâtera de lie brûler : à peine sa faible existence sera-t-elle remarquée. Cependant, durant le temps plus ou moins long, plus ou ...
      ...nécessaire pour la vente, ces mouvements dans les prix, ces variations dans lia valeur du papier nuiront à toute espèce de commerce et d'industrie, menaceront de troubler la paix, et, grâce à fexistence de ce papier forcé, le plus petit désordre pourra causer des maux incalculables.
      ...nt payer en argent comptant la facilité de s'acquitter d'une parLie déterminée du prix, en payant une annuité de douze ans. Cette clause, décrétée en faveur des habitants de la campagne et des acquéreurs peu riche...
      ...aire, si favorable au pauvre, n'est pas de celles que l'on peut changer. Il faudra donc leur accorder la facilité de ne payer que 12, 20 0/0 en papier-monna...
      ... ce parti, combien alors la destruction de ce papier forcé n'est-elle pas lente et...
      ...uit-elle pais les magnifiques avantages de-ce.projet? Sans doute, il sera possible qne les acquéreurs, au lieu de devoir l'annuité à l'Etat, s'arrangent ...
      ...orteurs d'assignats, comme aux porteurs de billets à 5 0/0; mais ce moyen ne doit ...
      ...'une conduit à un remboursement graduel de papier à 5 0/0, dont il ne résulte aucun embarras; l'autre à une longue conservation de papier-monnaie.
      Un décret accorde à ceux qui ne peuvent payer en argent comptant la facilité de s'acquitter d'une parLie déterminée du prix, en payant une annuité de douze ans. Cette clause, décrétée en faveur des habitants de la campagne et des acquéreurs peu riches, sena-t-ellerévoquée?Non, sans doute: une disposition si populaire, si favorable au pauvre, n'est pas de celles que l'on peut changer. Il faudra donc leur accorder la facilité de ne payer que 12, 20 0/0 en papier-monnaie ; mais si beaucoup prennent ce parti, combien alors la destruction de ce papier forcé n'est-elle pas lente et embarrassée? Cette seule condition ne détruit-elle pais les magnifiques avantages de-ce.projet? Sans doute, il sera possible qne les acquéreurs, au lieu de devoir l'annuité à l'Etat, s'arrangent pour la payer même à un plus faible intérêt aux porteurs d'assignats, comme aux porteurs de billets à 5 0/0; mais ce moyen ne doit pas être forcé ; il serait imprudent d'v compter; enfin s'il n'est pas généralement employé, les résultais des deux méthodes sont bien différents, puisque l'une conduit à un remboursement graduel de papier à 5 0/0, dont il ne résulte aucun embarras; l'autre à une longue conservation de papier-monnaie.
      ... pas douteux que la nalnre des affaires de quelques négociants en pafier ne Leur f...
      ...ation doit-elle se régler sur l'intérêt de quelques particuliers ? N'est-il pas el...
      ...rai pourquoi la nation favoriserait une de ces spéculations plus qu'une autre : ce...
      Il n'est pas douteux que la nalnre des affaires de quelques négociants en pafier ne Leur fasse désirer la mu Implication du papier forcé; mais la nation doit-elle se régler sur l'intérêt de quelques particuliers ? N'est-il pas elair que, presque sans exception, tous les marchés actuels ont été formés d'après des spéculations sur ce qui va bientôt arriver? Et je demanderai pourquoi la nation favoriserait une de ces spéculations plus qu'une autre : celle du capitaliste qui a calculé dans l'hypothèse d'une inondation d'as-
      ...calculé dans l'hypothèse d'une création de billets à cinq 0/0. le demanderai pourquoi ce serait Paul, créancier de Pierre, plutôt que Pierre, créancier de l'Etat, qui serait forcé de chercher son payement sur les biens nat...
      ... tomberait l'embarras qui peut résulter de cette opération?
      signats, plutôt que celle du capitaliste qui a calculé dans l'hypothèse d'une création de billets à cinq 0/0. le demanderai pourquoi ce serait Paul, créancier de Pierre, plutôt que Pierre, créancier de l'Etat, qui serait forcé de chercher son payement sur les biens nationaux; pourquoi enfin ce serait sur lui, qui ne doitrieo, que tomberait l'embarras qui peut résulter de cette opération?
      ...rait répondre qu'il ne surviendra point de besoins extraordinaires auxquels les im...
      ...rquoi donc s'ôter la dernière ressource de la nécessité absolue, l'usage du papier...
      ...era créé pour les besoins dans la masse de cette énorme émission, se condamner à m...
      Nous ne devons pas oublier une dernière considération, qui oserait répondre qu'il ne surviendra point de besoins extraordinaires auxquels les impôts ne pourront suffire, ou qiïe ces impôts même n'éprouveront aucun déficit; qui oserait répondre qu'alors on trouverait à emprunter, pourquoi donc s'ôter la dernière ressource de la nécessité absolue, l'usage du papier forcé, ou en confondant celui qui sera créé pour les besoins dans la masse de cette énorme émission, se condamner à marcher encore dans les ténèbres?
      La perte de six pour cent qu'éprouvent aujourd'hui ...
      ...qu'il ne faut eoi créer que dans le cas de la nécessité absolue. Mais rien n'empêc...
      ...s sera ouverte, on n'offre aux porteurs de contrats à 5 0/0 le remboursement en as...
      ...ont au Trésor royal, et suivant l'ordre de leur demande. On pourrait employer à ce...
      ...ue où ils n'excéderont plus les besoins de la circulation.
      La perte de six pour cent qu'éprouvent aujourd'hui les assignats montre qu'ils surpassent les besoins du commerce, ce qui conduit a cette conclusion évidente, qu'il ne faut eoi créer que dans le cas de la nécessité absolue. Mais rien n'empêche qu'au moment où la vente des biens ecclé-satistiques sera ouverte, on n'offre aux porteurs de contrats à 5 0/0 le remboursement en assignats, à mesure qu'ils rentreront au Trésor royal, et suivant l'ordre de leur demande. On pourrait employer à cette conversion la moitié des assignats, et on brûlerait le reste. Cette mesure s...
      ...aque fois qu'ils se présenteraient dans les ventes, atteindraient bientôt un tenue où ils n'excéderont plus les besoins de la circulation.
      ...ien, que l'on n'impose pas les intérêts de la dette; que dans les deux années, ter...
      ...c les remboursements, ce qu'il est aisé de faire, même sans retarder le payement de ces intérêts; qu'enfin durant ce même e...
      ...r présente, et qu'on impose 25 millions de moins, somme évidemment inférieure de beaucoup à cette différence ; qu'ensuit...
      ...liers auront ouvert une nouvelle source de richesses, lorsque les mouvements causé...
      ...ter la dette exigible en assignats, c'est la diminution d'intérêts à payer. Eh bien, que l'on n'impose pas les intérêts de la dette; que dans les deux années, terme auquel on peut fixer la durée des ventes, ils soient compris avec les remboursements, ce qu'il est aisé de faire, même sans retarder le payement de ces intérêts; qu'enfin durant ce même espace, on ait égard à la différence réelle entre la valeur perpétuelle des rentes viagères et des pensioos ecclésiastiques et leur valeur présente, et qu'on impose 25 millions de moins, somme évidemment inférieure de beaucoup à cette différence ; qu'ensuite après deux ans, lorsque les biens nationaux aliénés à des particuliers auront ouvert une nouvelle source de richesses, lorsque les mouvements causés par la Révolution, daos la distribution des richesses et des travaux, auront f...
      Comme on ignore et le montant de la dette exigible, et la valeuir des bi...
      ...emblée nationale ne trouve pas un moyen de prévenir ce mal dans un ordre de «choses simple, clair, qui n'oblige le Trésor public; i amcu»® opération de banque, comment l'empécherait-elle après une opération qoi rend incertain te produit de l'impôt et la masse des dépenses, dimin...
      ...nte l'autre, oblige à des achats forcés de
      Comme on ignore et le montant de la dette exigible, et la valeuir des biens ecclésiastiques, et ce que pourrontexiger les besoins extraordinaires, cette...
      ...que le ministre présent ou futur ne consomme peu à peu les (ressources. Si l'Assemblée nationale ne trouve pas un moyen de prévenir ce mal dans un ordre de «choses simple, clair, qui n'oblige le Trésor public; i amcu»® opération de banque, comment l'empécherait-elle après une opération qoi rend incertain te produit de l'impôt et la masse des dépenses, diminue l'un ou augmente l'autre, oblige à des achats forcés de

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 535
      ...ces intérêts, loin d'exiger la création de nouveaux assignats, exigent donc, au co...
      ...st une des principales causes. Le moyen de remédier à cette stagnation est, au contraire, d'appeler au payement de la dette les capitaux, qui sont resserr...
      ...t par conséquent d'exciter cette classe de citoyens à l'achat des biens nationaux, et non de les eu éloigner. Le moyen de faire cesser la stagnation, c'est.de ré...
      ... ne .peut être ranimée que par une sage constitution de l'administration du Trésor national, pa...
      ...ui n'en exigent point, par la certitude de n'être pas exposés à voir les législate...
      ...lations effrayantes., Le rétablissement de l'ordre doit précéder celui de la confiance : telle est la loi de la nature : vouloir rétablir la circulation par la peur de l'avilissement des papiers, et non par la confiance, c'est proposer de multiplier ies animaux qui dévorent les...
      ...ommerce des subsistances par la crainte de les voir détruire ; vouloir faire naîtr...
      ... nécessaire pour les porter à leur valeur, la justice pour les créanciers, tous ces intérêts, loin d'exiger la création de nouveaux assignats, exigent donc, au contraire, que cette mesure soit abandonnée. Elle ne peut être d'aucune utilité au...
      ...stagnation du numéraire, dont l'existence d'un papier forcé, à un bas intérêt, est une des principales causes. Le moyen de remédier à cette stagnation est, au contraire, d'appeler au payement de la dette les capitaux, qui sont resserrés entre ies mains des cultivateurs et des petits propriétaires , capitaux très faibles chez chacun d'eux, mais immenses par leur nombre; c'est par conséquent d'exciter cette classe de citoyens à l'achat des biens nationaux, et non de les eu éloigner. Le moyen de faire cesser la stagnation, c'est.de rétablir 1a confiance, et la c^aftance ne .peut être ranimée que par une sage constitution de l'administration du Trésor national, par des opérations simples, calculées, qui appellent cette constance et qui n'en exigent point, par la certitude de n'être pas exposés à voir les législateurs adopter des spéculations effrayantes., Le rétablissement de l'ordre doit précéder celui de la confiance : telle est la loi de la nature : vouloir rétablir la circulation par la peur de l'avilissement des papiers, et non par la confiance, c'est proposer de multiplier ies animaux qui dévorent les .grains pour animer le commerce des subsistances par la crainte de les voir détruire ; vouloir faire naître la confiance avant que l'ordre soit rétabli, c'est proposer d'y croire avant q...
      ...f, comme les éléments nécessaires d'une Constitution libre, opinion qui a été jusqu'ici la base de 1a Constitution française ? N'y a-t-il pas de danger à faire dire qu'une seconde Chambre de propriétaires plus riches aurait prévenu le désordre? et de ce qu'une fois elle aurait été évidemme...
      ...l'établir pour toujours ? Cette opinion de l'unité du pouvoir législatif n'a existé longtemps que dans la tête de quelques philosophes. L'expérience a prouvé qu'elle est du nombre de celles qui germent le plus difficilemen...
      pouvoir législatif, comme les éléments nécessaires d'une Constitution libre, opinion qui a été jusqu'ici la base de 1a Constitution française ? N'y a-t-il pas de danger à faire dire qu'une seconde Chambre de propriétaires plus riches aurait prévenu le désordre? et de ce qu'une fois elle aurait été évidemment utile, n'en conclura-t-ou pas qu'il faut l'établir pour toujours ? Cette opinion de l'unité du pouvoir législatif n'a existé longtemps que dans la tête de quelques philosophes. L'expérience a prouvé qu'elle est du nombre de celles qui germent le plus difficilement dans l'esprit des hommes habitués aux affaires.
      ...enre humain, en donnant le modèle d'une Constitution qui ne met aucun obstacle au perfection...
      ... a donné un grand exemple, en proposant de substituer des moyens combinés par la r...
      ...orce d'inertie que/produit la nécessité de réunir à une même volonté des corps animés de divers intérêts, et dirigés par des pré...
      ...i la préserverait d'éprouver à l'avenir de pareils orages? Ainsi cette opération menace à la fois la Constitution, et par le danger d'une subversion tota...
      L'Assemblée nationale s'est acquis des droits à la reconnaissance du genre humain, en donnant le modèle d'une Constitution qui ne met aucun obstacle au perfectionnement des lois, des formes d'administration, en un mot, d'aucune des institutions sociales; elle a donné un grand exemple, en proposant de substituer des moyens combinés par la raison à cette force d'inertie que/produit la nécessité de réunir à une même volonté des corps animés de divers intérêts, et dirigés par des préjugés différents. Mais la nation, effrayée par les malheurs qu'entraînerait l'ad...
      ... ces deux Chambres, qui lui paraissent,aujourd'hui si odieuses, comme un port qui la préserverait d'éprouver à l'avenir de pareils orages? Ainsi cette opération menace à la fois la Constitution, et par le danger d'une subversion totale qui peut en être la suite, et par celui d'un changement d'opinion qui en alté...
      Cet échange perpétuel de l'argent contre le travail, ce principe de la prospérité des nations, languit aujo...
      ...a cause ? l'inquiétude qui empêche l'un de travailler, l'autre de commander le travail, un troisième d'en...
      ...tes cesser cette inquiétude, achevez la Constitution, afin que les uns ne redoutent plus de reprendre leurs fers, et les autres d'é...
      ...itoyens à la Révolution, par la crainte de voir s'évanouir entre leurs mains les p...
      ...ette crainte la forme et les conditions de ces effets? cette terreur n'existe-t-el...
      ...rs seulement, mais pour tous les genres de propriété?
      Cet échange perpétuel de l'argent contre le travail, ce principe de la prospérité des nations, languit aujourd'hui : mais quelle en est la cause ? l'inquiétude qui empêche l'un de travailler, l'autre de commander le travail, un troisième d'en employer les produits ; faites cesser cette inquiétude, achevez la Constitution, afin que les uns ne redoutent plus de reprendre leurs fers, et les autres d'éprouver dans leur fortune des bouleversements nouveaux. On vous parle d'attacher les citoyens à la Révolution, par la crainte de voir s'évanouir entre leurs mains les papiers que vous aurez créés ; mais qu'importent à cette crainte la forme et les conditions de ces effets? cette terreur n'existe-t-elle pas déjà non pour les papiers seulement, mais pour tous les genres de propriété?
      ... s'achève; mais il suffit aux uns d'une Constitution quelconque, qui, livrée aux hasards des...
      ...en cédant à la force toujours constante de la corruption et de l'intérêt personnel, se rapprocher de ces Constitutions où l'intrigue, l'avidité, l'ambition pe...
      ... ressorts. Les autres ne veulent qu'une Constitution vraiment libre, portant avec elle des moyens de se perfectionner, moyens sous lesquels ...
      Les bons, les mauvais citoyens, tous veulent que la Révolution s'achève; mais il suffit aux uns d'une Constitution quelconque, qui, livrée aux hasards des événements, puisse, en cédant à la force toujours constante de la corruption et de l'intérêt personnel, se rapprocher de ces Constitutions où l'intrigue, l'avidité, l'ambition peuvent impunément déployer toute leur activité, faire jouer tous leurs ressorts. Les autres ne veulent qu'une Constitution vraiment libre, portant avec elle des moyens de se perfectionner, moyens sous lesquels elle ne pourrait se défendre contre l'action imperceptible, mais infaillible du ...
      Tel est le bienfait que nous attendons de vous. Montrez-nous dans la Constitution des législatures suivantes des principes qui nous assurent qu'elles ne feront que de bonnes lois. Donnez ail Tel est le bienfait que nous attendons de vous. Montrez-nous dans la Constitution des législatures suivantes des principes qui nous assurent qu'elles ne feront que de bonnes lois. Donnez ail
      ...es, quand même la nation n'aurait point de mesures de défense à prendre, quand même les impôt... sommes immenses en argent, et nécessite enfin des secours extraordinaires, quand même la nation n'aurait point de mesures de défense à prendre, quand même les impôts seraient régulièrement pavés, et par la seule existence du papier-monnaie?
      ...que le ministre appliquerait une partie de nos ressources, sont-ils réels? il faut...
      ...s? il faut savoir éviter le piège; mais de tous ces remèdes, le plus dangereux sans doute, est celui qui ne préserverait de la facilité d'abuser, qu'en privant de la possibilité d'agir.
      Ces besoins, auxquels on suppose que le ministre appliquerait une partie de nos ressources, sont-ils réels? il faut bien y pourvoir. Sont-ils imaginaires? il faut savoir éviter le piège; mais de tous ces remèdes, le plus dangereux sans doute, est celui qui ne préserverait de la facilité d'abuser, qu'en privant de la possibilité d'agir.
      Je n'ai point parlé de l'idée d'admettre dans les ventes les porteurs des contrats de rentes constituées. Cette question est ...
      ...ntrats ne sont pas admis, la diminution de la dette produite par les ventes en aug...
      Je n'ai point parlé de l'idée d'admettre dans les ventes les porteurs des contrats de rentes constituées. Cette question est d'une autre nature, et,je la crois moins importante qu'elle ne le paraît. Si on ...
      ...tte est exigible ; si on ne considère que l'opinion, elle ne Test pas. Si ces contrats ne sont pas admis, la diminution de la dette produite par les ventes en augmentera cependant la valeur, et l'opération sera utile à ces créanciers, quoiqu'...
      Supposons enfin que l'émission de H milliards d'assignats soit décrétée ;... Supposons enfin que l'émission de H milliards d'assignats soit décrétée ; supposons qu'il en résulte seulement une partie des désordres qu'elle peut entr...
      Législateurs de la France, daignez écouter la voix d'un... Législateurs de la France, daignez écouter la voix d'un citoyen qui vous respecte, qui vous a souvent admirés, qui ne flattera jamais.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 536
      conseil responsable du prince une Constitution, qui, bornant les fonctions des ministres à ce qu'il est évidemment utile de leur confier, et fixant ces limites ave...
      ...on des finances et du Trésor public une Constitution qui puisse la soustraire à toute espèce...
      ...les opérations, en écarte l'arbitraire, de manière que cette administration puisse...
      conseil responsable du prince une Constitution, qui, bornant les fonctions des ministres à ce qu'il est évidemment utile de leur confier, et fixant ces limites avec précision, éloigne la défiance, et les présente au peuple comme ses agents et non comme ses ennemis. Dontfez à l'administration des finances et du Trésor public une Constitution qui puisse la soustraire à toute espèce d'influence, qui, sans gêner les opérations, en écarte l'arbitraire, de manière que cette administration puisse toujours agir et ne puisse jamais tromper, éclairer la législature et jamais l'...
      ...e administration vigilante, sage, digne de l'estime publique, ce gouffre que le de...
      ...lution devaient accroître. La fécondité de notre sol est augmentée de tout ce que les animaux sauvages, jadis...
      ...ivateurs. Notre industrie est augmentée de tout ce que l'oppression et la tyrannie...
      ... Nos richesses ne se sont pas éloignées de nous ; elles attendent pour reparaître ...
      ...its onéreux, dont vous leur avez permis de s'affranchir ; elles attendent la paix ...
      ... ce gage c'est le système complet d'une Constitution égale et libre.
      Alors vous verrez disparaître, sous une administration vigilante, sage, digne de l'estime publique, ce gouffre que le despotisme avait creusé et que les orages inséparables des premiers moments d'une Révolution devaient accroître. La fécondité de notre sol est augmentée de tout ce que les animaux sauvages, jadis plus respectés que les hommes, enlevaient aux cultivateurs. Notre industrie est augmentée de tout ce que l'oppression et la tyrannie lui faisaient perdre d'énergie et d'autorité. Nos richesses ne se sont pas éloignées de nous ; elles attendent pour reparaître Je moment où elles seront employées à l'acquisition des biens que vous avez rendus aux citoyens, au remboursement des droits onéreux, dont vous leur avez permis de s'affranchir ; elles attendent la paix dont on a besoin pour se livrer â ces arrangements domestiques; elles reparaîtro...
      ...a liberté, si vous ne lui donnez un gage qui la lui garantisse pour toujours, et ce gage c'est le système complet d'une Constitution égale et libre.
      ...ous propose est incompatible avec cette Constitution, dont l'heureux achèvement est votre de...
      ... espérance : car, suivant les principes de cette Constitution, vous voulez sans doute une administrat...
      ...agents ne puissent échapper aux regards de là nation: et cette opération suppose d...
      Mais songez en même temps que l'opération qu'on vous propose est incompatible avec cette Constitution, dont l'heureux achèvement est votre devoir et notre espérance : car, suivant les principes de cette Constitution, vous voulez sans doute une administration toute publique, où tout soit réglé par la loi, dont les agents ne puissent échapper aux regards de là nation: et cette opération suppose des mesures promptes, arbitraires et secrètes; elle suppose que vous accorderez a...
      ...uvres des agioteurs; et cette dictature de la finance ne peut durer quelques années sous une Constitution d'ailleurs libre, sans la corrompre à j... des manœuvres secrètes aux manœuvres des agioteurs; et cette dictature de la finance ne peut durer quelques années sous une Constitution d'ailleurs libre, sans la corrompre à jamais.
      ...mps possible, peut-être l'est-il encore de substituer, au papier forcé et aux quittances de finances, un papier libre qui serait vr...
      ...isse à une grande activité la confiance de la nation, elrqui doive ces deux avantages non aux qualités personnelles de ses membres, mais à sa Constitution même.
      Au reste, il a été longtemps possible, peut-être l'est-il encore de substituer, au papier forcé et aux quittances de finances, un papier libre qui serait vraiment utile à la circulation et au commerce. Mais cette possibilité suppose avant tout l'existence d'une administration des finances qui réunisse à une grande activité la confiance de la nation, elrqui doive ces deux avantages non aux qualités personnelles de ses membres, mais à sa Constitution même.
      ...vera partout un pouvoir agissant au nom de la loi, et n'exécutant que la loi, un pouvoir, qui remontant de chaînon en chaînon jusqu'au pouvoir suprême offrira, jusque dans la dernière de ses ramifications, la force de la nation tout entière. Hâtez-vous d'ét...
      ...s ne pouvez croire que tous aient assez de vertu pour que le soupçon ne dégénère j...
      Celui qui voudrait troubler la paix trouvera partout un pouvoir agissant au nom de la loi, et n'exécutant que la loi, un pouvoir, qui remontant de chaînon en chaînon jusqu'au pouvoir suprême offrira, jusque dans la dernière de ses ramifications, la force de la nation tout entière. Hâtez-vous d'établir les jurés; car des citoyens libres ne se laissent juger qu'avec impatience par des hommes qui n ont pas leur estime, et vous ne pouvez croire que tous aient assez de vertu pour que le soupçon ne dégénère jamais en résistance.
      ...vénients des assignats, dans la crainte de les discréditer, s'ils venaient à passer ; c'est proposer de ne pas dire que rarsenicestun poison, de peur d'eu dégoûter les malades à qui on...
      .... C'est en même temps un aveu du danger de toute mesure qui suppose une confiance ...
      ...S. On a prétendu qu'il fallait bien se garder d'exposer avec franchise les inconvénients des assignats, dans la crainte de les discréditer, s'ils venaient à passer ; c'est proposer de ne pas dire que rarsenicestun poison, de peur d'eu dégoûter les malades à qui on voudrait le donner comme un remède. C'est en même temps un aveu du danger de toute mesure qui suppose une confiance prompte et constamment à peu près la môme, c'est-à-dire deux choses contradictoi...
      Je n'ai rien dit de l'extrême danger de la con-trefaction d'un papier forcé, de l'impossibilité de suivre, pour un papier national, l'usag... Je n'ai rien dit de l'extrême danger de la con-trefaction d'un papier forcé, de l'impossibilité de suivre, pour un papier national, l'usage que suivent volontairement quelques banques publiques.
      On parle beaucoup de l'intérêt que l'on épargne à la nation ; mais comme il ne s'agit que de l'intérêt d'un an, et qu'il est prouvé ...
      ...ortionnel un impôt inégal et sous forme de banqueroute auquel il faut ajouter tout...
      On parle beaucoup de l'intérêt que l'on épargne à la nation ; mais comme il ne s'agit que de l'intérêt d'un an, et qu'il est prouvé par le fait que les assignats perdront au moins cet intérêt, on voit que leur création nesoulagerait pas la nation, et substituerait seulement à un impôt proportionnel un impôt inégal et sous forme de banqueroute auquel il faut ajouter tout ce que la nation perdrait sur les assignats qu'elle donnerait pour les marchés ...
      Nouvelles réflexions sur le projet de payer la detteexigible en papier forcé,... Nouvelles réflexions sur le projet de payer la detteexigible en papier forcé, par M. Gondorcet.
      Un maudit Écossais, chassé de son pays, Vint changer tout en France e... Un maudit Écossais, chassé de son pays, Vint changer tout en France et gâter nos esprits; L'espoir trompeur et vain, l'avarice au teint blême, Sous l...
      ...papier forcé est une injustice du genre de celles que la nécessité excuse, mais do... . Tout papier forcé est une injustice du genre de celles que la nécessité excuse, mais dont elle seule peut absoudre.
      Or, une émission de papier-monnaie, pour payer la dette exi... Or, une émission de papier-monnaie, pour payer la dette exigible, ne peut être nécessaire, car cette dette exigible doit être acquittée par...
      ...t. 2. On doit l'intérêt au taux courant de toute somme exigible dont, par l'impossibilité de la payer, on retarde le remboursement. ...
      ...r réelle, et qu'il n'est pas même signe de valeur reconnu par l'opinion, mais un s...
      Art. 2. On doit l'intérêt au taux courant de toute somme exigible dont, par l'impossibilité de la payer, on retarde le remboursement. Or, payer en papier forcé, ce n'est pas rembourser, parce qu'un papier forcé n'a point une valeur réelle, et qu'il n'est pas même signe de valeur reconnu par l'opinion, mais un simple gage.
      ...dre, parce qu'il n'est pas l'équivalent de la quantité de monnaie dont il exprime la valeur, et i... Art. 3. Tout papier forcé doit perdre, parce qu'il n'est pas l'équivalent de la quantité de monnaie dont il exprime la valeur, et il n'en est pas l'équivalent : 1° parce qu'il ne peut-être em-

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 537
      ...le banqueroute, et en prononçant le mot de remboursement de dette exigible en papier forcé, on prononcerait Vinfâme mot de banqueroute qu'on avait juré de ne prononcer jamais. Tout remboursement en papier forcé est donc une véritable banqueroute, et en prononçant le mot de remboursement de dette exigible en papier forcé, on prononcerait Vinfâme mot de banqueroute qu'on avait juré de ne prononcer jamais.
      Art. 4. Quaud on a proposé de créer du papier forcé pour la nécessité du service public, on a dit : Les ennemis de la nation, étrangers ou français, pourr...
      ... à des dépenses nécessaires au maintien de la paix. Le maintien de l'ordre, la sûreté de la totalité des fortunes était le prix ...
      ...cette mesure. Mais on ne peut se servir de cette même raison lorsqu'il s'agit d'effets destinés à faciliter le payement de la dette exigible par la vente des bien...
      ... libre, fût-il total, n'empêcherait pas de l'employer à ces acquisitions.
      Art. 4. Quaud on a proposé de créer du papier forcé pour la nécessité du service public, on a dit : Les ennemis de la nation, étrangers ou français, pourraient trop aisément décréditer un papier libre, destiné à des dépenses nécessaires au maintien de la paix. Le maintien de l'ordre, la sûreté de la totalité des fortunes était le prix du sacrifice inégal, injuste en lui-même, commandé par cette mesure. Mais on ne peut se servir de cette même raison lorsqu'il s'agit d'effets destinés à faciliter le payement de la dette exigible par la vente des biens du clergé, car le discrédit d'un papier libre, fût-il total, n'empêcherait pas de l'employer à ces acquisitions.
      ...ion est également fondée sur les règles de la plus stricte justice. ...n papier semblable destiné à un autre usage, sont très conséquents, et leur opinion est également fondée sur les règles de la plus stricte justice.
      ...e que ce payement soit possible le jour de la demande. On fait le commerce avec des lettres de change, même à termes très longs. Ainsi...
      ... d'obtenir pour remboursement une terre de même valeur au lieu d'argent, le temps ...
      ...ette valeur, quoique égale, n'étant pas de la même nature ni propre aux mêmes usages que l'argent, la circulation de ce papier sera moins active ; il sera ce que sont, dans le commerce, les lettres de change payables dans un pays avec leque...
      ...ême dans un autre lieu que celui où il peut être réalisé. Il n'est pas nécessaire que ce payement soit possible le jour de la demande. On fait le commerce avec des lettres de change, même à termes très longs. Ainsi, par exemple, si un effet porte avec lui 1a certitude d'obtenir pour remboursement une terre de même valeur au lieu d'argent, le temps plus long qu'exigerait cette mise en possession peut ne pas l'empêcher d'être un effet circulant. Il arrivera seulement que cette valeur, quoique égale, n'étant pas de la même nature ni propre aux mêmes usages que l'argent, la circulation de ce papier sera moins active ; il sera ce que sont, dans le commerce, les lettres de change payables dans un pays avec lequel on fait moins d'affaires.
      ...é, s'il veut que ses billets circulent, de les faire à ordre, c'est-à-dire payable... ...circulant. Dans le commerce ordinaire, l'homme le plus riche en terres est obligé, s'il veut que ses billets circulent, de les faire à ordre, c'est-à-dire payables à présentation.
      ...'établissement du papier forcé; il faut de* plus que chaque porteur ait la certitude de recevoir pour son papier une valeur éga... l'établissement du papier forcé; il faut de* plus que chaque porteur ait la certitude de recevoir pour son papier une valeur égale.
      ...ne acquisition en terres dans uue masse de ventes quelconque, ne garantit ni l'épo...
      ...sse du papier fût évidemment au-dessous de la valeur de l'hypothèque. Il faudrait que chaque porteur de papier fût sûr d'acheter un bien tellem...
      Or, la condition d'être admis au payemeut d'une acquisition en terres dans uue masse de ventes quelconque, ne garantit ni l'époque du payement, ni même un payement égal a la valeur. Il faudrait que la masse du papier fût évidemment au-dessous de la valeur de l'hypothèque. Il faudrait que chaque porteur de papier fût sûr d'acheter un bien tellement au taux commun, qu'il pût en réaliser à volonté la valeur en argent.
      ... d'un papier forcé, surtout si la masse de ce papier peut surpasser celle des bien... ...ondition ne peut donc servir ni pour l'émission d'un papier libre, ni pour celle d'un papier forcé, surtout si la masse de ce papier peut surpasser celle des biens.
      Art.9. Si, par une suite quelconque de la défiance, la valeur de la terre prise en payement d'une créanc...
      ...ant, soit après l'opération, au-dessous de la valeur nominale exprimée par ce papi...
      Art.9. Si, par une suite quelconque de la défiance, la valeur de la terre prise en payement d'une créance en papier forcé était, suivant le taux commun des biens-fonds, soit avant, soit après l'opération, au-dessous de la valeur nominale exprimée par ce papier, on aurait fait banqueroute d'une somme égale à la différence.
      ...êt au taux commun, parce que le porteur de ce dernier papier pouvait le garder san... ... banqueroute si cette terre avait été achetée en papier non forcé portant in térêt au taux commun, parce que le porteur de ce dernier papier pouvait le garder sans essuyer aucune perte, et qu'ainsi son choix était libre.
      ...donc un numéraire fictif à qui on offre de nouveaux usages ne produit point une augmentation de prix proportionnelle à celle du numérai... ...prix des denrées croit avec l'augmentation du numéraire destiné à les acheter : donc un numéraire fictif à qui on offre de nouveaux usages ne produit point une augmentation de prix proportionnelle à celle du numéraire.
      ...s fois que le payement d'un même nombre de livres nominales ou numéraires peut-êtr...
      ...s deux, mais en se rapprochant beaucoup de la plus faible. Ils se régleraient même...
      ...a une valeur nominale supérieure à sa valeur réelle. (Voyez n° 3.) Or, toutes les fois que le payement d'un même nombre de livres nominales ou numéraires peut-être effectué avec des valeurs réelles différentes, les prix se règlent sur une valeur moyenne entre les deux, mais en se rapprochant beaucoup de la plus faible. Ils se régleraient même, presque rigoureusement, sur la valeur la plus faible, si les effets qui ont ce...
      De plus, cette différence de valeur n'étant point constante, il doit résulter de la création d'un par pier forcé une var... De plus, cette différence de valeur n'étant point constante, il doit résulter de la création d'un par pier forcé une variation dans les prix.
      ...l représente alors une moindre quantité de denrées. ...nt le revenu exprimé en livres nominales, se trouve réellement diminué, puisqu'il représente alors une moindre quantité de denrées.
      Ceci est une vérité non seulement de raisonnement, mais de fait. Un encbérissement subit dans le p... Ceci est une vérité non seulement de raisonnement, mais de fait. Un encbérissement subit dans le prix du pain, n'a jamais été indifférent au peuple, quand ce renchérissement l'a ...
      Art. 11. Il résulterait donc de la création d'assignats employés à paye...
      ... dus légitimement, u°2 ; 2° banqueroute de la perte que subiront ces assignats, n*...
      Art. 11. Il résulterait donc de la création d'assignats employés à payer la dette exigible : 1° banqueroute d'intérêts dus légitimement, u°2 ; 2° banqueroute de la perte que subiront ces assignats, n* 3; 3° banqueroute à l'égard des créanciers, qui, par crainte, surachèteraient l...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 538
      ...dération plus importante. Les principes de la Constitution française ne peuvent conduire à un ordr...
      ... dans un pays où la pluralité des chefs de famille, habitant les campagnes, ont un...
      ...ale a senti cette vérité. Toutes celles de ses lois qui peuvent influer sur la div...
      ...tance heureuse qui multiplierait en pèu de temps le nombre des propriétaires,, qui...
      Mais j'insisterai sur une considération plus importante. Les principes de la Constitution française ne peuvent conduire à un ordre paisible et durable, que dans un pays où la pluralité des chefs de famille, habitant les campagnes, ont une propriété foncière. L'Assemblée nationale a senti cette vérité. Toutes celles de ses lois qui peuvent influer sur la division des fortunes tendent à la favoriser ; elle a paru regarder la vente des biens du clergé comme une circonstance heureuse qui multiplierait en pèu de temps le nombre des propriétaires,, qui opérerait en quelques années un changement pour lequel il eût fallu plusieurs g...
      Sacrifiera-t-on ce système de vente si bien combiné avec celui de la Constitution? Sacrifiera-t-on ce système de vente si bien combiné avec celui de la Constitution?
      Quant à ces motifs si honteux de créer des papiers sans intérêt et sans ...
      ...es, parce que la crainte s'empresserait de les placer, et d'attacher les citoyens ...
      ... amateurs d'assignats à la noble, cause de la Constitution, ce serait faire injure à l'Assemblée nationale, que de croire avoir besoin de réveiller l'indignation et le mépris qu...
      Quant à ces motifs si honteux de créer des papiers sans intérêt et sans confiance, afin d'accélérer les ventes, parce que la crainte s'empresserait de les placer, et d'attacher les citoyens à la Révolution par la peur d'être ruinés; quant à ces ridicules efforts pour lier la cause des amateurs d'assignats à la noble, cause de la Constitution, ce serait faire injure à l'Assemblée nationale, que de croire avoir besoin de réveiller l'indignation et le mépris qu'ils méritent.
      ..., prononcé à la séance du 13 août 1790, de la société des amis de la Constitution, par M. Gouget-deslandes, membre de la société des amis de la 'Constitution, en sa Discours sur les finances, prononcé à la séance du 13 août 1790, de la société des amis de la Constitution, par M. Gouget-deslandes, membre de la société des amis de la 'Constitution, en sa
      qualité d'affilié, citoyen de la ville de Dijon, électeur et confédéré du département de la Côte-d'Or (1). — Imprimé par le vœu de la société des amis de la Constitution, et présenté par fauteur au comité des ... qualité d'affilié, citoyen de la ville de Dijon, électeur et confédéré du département de la Côte-d'Or (1). — Imprimé par le vœu de la société des amis de la Constitution, et présenté par fauteur au comité des finances.
      Art. 12. Les grandes opérations de ce genre ont l'inconvénient d'entraîner ceux qui les adoptent hors de leurs mesures. Bientôt l'emharras résultant de la multiplication du papier forcé, fera proposer : 1° d'abroger la facilité accordée de payer en douze ans; 2° de renoncer au système adopté de vendre par petites parties. Je ne répéterai point ce que j'ai dit sur rimprudence de revenir sur deux opérations si populair...
      ...e cette opération prépare aux débiteurs de mauvaise foi, aux agioteurs, aux joueur...
      ...ent pu préparer d'avance, et les moyens de le faire réussir, et ceux d'eu profiler...
      Art. 12. Les grandes opérations de ce genre ont l'inconvénient d'entraîner ceux qui les adoptent hors de leurs mesures. Bientôt l'emharras résultant de la multiplication du papier forcé, fera proposer : 1° d'abroger la facilité accordée de payer en douze ans; 2° de renoncer au système adopté de vendre par petites parties. Je ne répéterai point ce que j'ai dit sur rimprudence de revenir sur deux opérations si populaires. Je ne m'arrêterai pas à observer que la vente par grandes parties conduirait à d'odieuses et viles spéculations, comme je n'ai point parlé des honteux profits que cette opération prépare aux débiteurs de mauvaise foi, aux agioteurs, aux joueurs, aux spéculateurs; qui auraient pu préparer d'avance, et les moyens de le faire réussir, et ceux d'eu profiler.
      ... Pourquoi rendre incertain et dépendant de leur volonté un avantage que l'on peut ... Il est vrai que les capitalistes peuvent acheter pour revendre; maïs : 1° Pourquoi rendre incertain et dépendant de leur volonté un avantage que l'on peut s'assurer sans elle? 2° Pourquoi priver la nation ou les citoyens du bénéfice qu...
      ...réer. J'ai prouvé qu'il ne peut exister de nécessité de eréer du papier forcé pour faciliter l'... ...e un papier forcé, tel qu'il doit être établi lorsque la nécessité oblige à en créer. J'ai prouvé qu'il ne peut exister de nécessité de eréer du papier forcé pour faciliter l'acquisition des biens nationaux (1).
      i(4) Le (projet de faire accroire que .du .papier forcé ranime la circulation, parce que la crainte de le voir baisser le fait passer de main en main, ne mérite pas une réfutat... i(4) Le (projet de faire accroire que .du .papier forcé ranime la circulation, parce que la crainte de le voir baisser le fait passer de main en main, ne mérite pas une réfutation sérieuse.
      ...bservations que je vais avoir l'honneur de présenter à cette société ont pour objet de démontrer d'une manière évidente: 1° qu...
      ...assignats est préférable à une émission de quittances de finances ; 3° que les assignats procureront la circulation de l'argent; 4° qu'ils promettent la baisse de l'intérêt de "argent; et, en dernier ordre, j'établirai que la baisse de l'intérêt de l'argent est essentiellement liée au système de l'imposition.
      Messieurs, les observations que je vais avoir l'honneur de présenter à cette société ont pour objet de démontrer d'une manière évidente: 1° que l'émission des assignats papier hypothèque et monnaie, est une opération parfaitement combinée,; 2° qu'une nouvelle émission d'assignats est préférable à une émission de quittances de finances ; 3° que les assignats procureront la circulation de l'argent; 4° qu'ils promettent la baisse de l'intérêt de "argent; et, en dernier ordre, j'établirai que la baisse de l'intérêt de l'argent est essentiellement liée au système de l'imposition.
      ...casionner la rareté du numéraire retiré de la circulation. La ressource dernière que les ennemis de la Révolution ont cru obtenir de la rareté du numéraire leur est enlevée par la prévoyance de l'Assemblée nationale ; mais ils essayent encore aujourd'hui d'en rompre les mesures, de répandre de la méfiance sur ces ef fets, de les rendre inutiles et à la chose publi... ... plus prompt et le plus général; qu'elle détournera les malheurs que pourrait occasionner la rareté du numéraire retiré de la circulation. La ressource dernière que les ennemis de la Révolution ont cru obtenir de la rareté du numéraire leur est enlevée par la prévoyance de l'Assemblée nationale ; mais ils essayent encore aujourd'hui d'en rompre les mesures, de répandre de la méfiance sur ces ef fets, de les rendre inutiles et à la chose publique et aux intérêts particuliers..
      § 1. Je dois remonter aux sources de no s malheurs communs. § 1. Je dois remonter aux sources de no s malheurs communs.
      L'intérêt de l'argent ne s'est élevé en France, à un...
      ...on crédit diminuait cependant en raison de ses besoins ; mais l'intérêt de l'argent augmentait pour tous dans la m...
      L'intérêt de l'argent ne s'est élevé en France, à un prix extraordinaire, que par l'effet des emprunts successifs du gouvernement. Il attirait continuellement à lui tous les capitaux ;, son crédit diminuait cependant en raison de ses besoins ; mais l'intérêt de l'argent augmentait pour tous dans la même proportion.
      Les capitalistes, plus riches de leur crédit que de leurs fonds, plaçaient habilement leurs...
      ...es les mains ; ils épiaient les besoins de l'État; ils absorbaient tout l'argent d...
      Les capitalistes, plus riches de leur crédit que de leurs fonds, plaçaient habilement leurs reconnaissances dans toutes les mains ; ils épiaient les besoins de l'État; ils absorbaient tout l'argent des particuliers pour le lui prêter; et ils ne remettaient dans ia circulation le...
      Toutes les fois que la hausse de l'intérêt a été occasionnée par une opé...
      ...aux capitalistes, ceux-ci, se prévalant de ce qu'on appelait le taux du prince, ne...
      Toutes les fois que la hausse de l'intérêt a été occasionnée par une opération du gouvernement, c'est-à-dire lorsque l'intérêt était fixé par un emprunt public à un prix convenable aux capitalistes, ceux-ci, se prévalant de ce qu'on appelait le taux du prince, ne laissaient circuler les espèces dans le commerce qu'au même prix tout au moins....
      ...t a rempli pendant 13 ans les fonctions de substitut de M. le procureur général du parlement de Bourgogne : il est encore titulaire de cet office, «et n'a jamais travaillé ni... (1) M. Gouget a rempli pendant 13 ans les fonctions de substitut de M. le procureur général du parlement de Bourgogne : il est encore titulaire de cet office, «et n'a jamais travaillé ni dans le commerce ni dans ia finance. S'il a commis quelques erreurs, il désire ...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 539
      ... confiance n'est point altérée au point de le faire disparaître totalement, il est... ...utes les mains. Je dis rapidement; eu effet, lorsque l'argent est cher et que la confiance n'est point altérée au point de le faire disparaître totalement, il est certain que l'on se dépêche d'en faire l'emploi, puisque son repos dans nos mam...
      ...gouvernement voulait diminuer l'intérêt de l'argent, l'argent disparaissait, et qu... ...iens à ce qui doit m'occuper; et je dis, Messieurs, que toutes les fois que "le gouvernement voulait diminuer l'intérêt de l'argent, l'argent disparaissait, et que les prêteurs, qui dans tous les temps ont fait la loi, forçaient à revenir aux...
      L'intérêt de l'argent n'a donc jamais pu recevoir de mesure dans les places de commerce par aucune loi, mais toujours ... L'intérêt de l'argent n'a donc jamais pu recevoir de mesure dans les places de commerce par aucune loi, mais toujours par les circonstances du besoin.
      Cette hausse de l'argent a été bien plus extraordinaire...
      ...ui formaient le patrimoine d'une classe de citoyens nombreuse et trop opulente; pe...
      ...é mis en usage pour arpêter les progrès de la régénération publique.
      Cette hausse de l'argent a été bien plus extraordinaire depuis les grands changements décrétés par l'Assemblée nationaile pour détruire les abus qui formaient le patrimoine d'une classe de citoyens nombreuse et trop opulente; peut-être Vexportation, mais assurément, Vaccaparement et la stagnation du numéraire ont été mis en usage pour arpêter les progrès de la régénération publique.
      ...onc que l'Assemblée nationale s'occupât de remplacer le numéraire exporté et de faire reparaître le numéraire accaparé ... Il fallait donc que l'Assemblée nationale s'occupât de remplacer le numéraire exporté et de faire reparaître le numéraire accaparé ou tenu en stagnation. Elle aura réussi, jè pense, ett plaçant dans la circulati...
      Cet intérêt'était de donner aux biens qu'elle fera vendre »l...
      ...ntez à la société une certaine quantité de marchandises qui augmente la concurrence et la rivalité des marchands, la baisse de ces marchandises est nécessairement l'effet de cette concurrence.
      Cet intérêt'était de donner aux biens qu'elle fera vendre »la valeur réelle qu'ils doivent avoir. Pour cela, il fallait augmenter l'espèce, en raison des biens qui doivent être livrés au commerce. Et,êu effet, si vous présentez à la société une certaine quantité de marchandises qui augmente la concurrence et la rivalité des marchands, la baisse de ces marchandises est nécessairement l'effet de cette concurrence.
      ... dans ce moment, une masre considérable de biens qui sont à vendre ; la société, ne comptant pas sur cette masse de biens qui doit entrer dans le commerce,...
      ...és et en les distribuant aux créanciers de l'Etat» Par là, elle a augmenté l'espèc...
      L'Assemblée nationale présente à la société, dans ce moment, une masre considérable de biens qui sont à vendre ; la société, ne comptant pas sur cette masse de biens qui doit entrer dans le commerce, la sociétés dis-je, n'a pas pu être pourvue des fonds nécessaires pour les ache...
      ...it une opération parfaitemeat équipondérante, en déclarant ces papiers hypothéqués et en les distribuant aux créanciers de l'Etat» Par là, elle a augmenté l'espèce, ou, ce qui
      ...rté dans le commerce une représentation de l'espèce plus qu'équivalente à l'espèce...
      ...n déclarant qu'ils seraient reçus comme de l'argent comptant, lora des ventes des ...
      est la même chose, elle a porté dans le commerce une représentation de l'espèce plus qu'équivalente à l'espèce argent, en rendant les papiers continuellement productifs et en déclarant qu'ils seraient reçus comme de l'argent comptant, lora des ventes des propriétés qu'elle offre à la société.
      ...'autre. Voilà, d'une part, la certitude de vendre à un prix convenable, et voilà, ...
      ... déjà cet effet (en attendant la vente) de rendre, les opérations du commerce ordi...
      ...s tellement correspondantes, qu elles s'identifient et se complètent l'une par l'autre. Voilà, d'une part, la certitude de vendre à un prix convenable, et voilà, d'autre part, une circulation plus considérable d'espèces ou d'un papier hypothè...
      ...position qui n'est ni obscure, ni embarrassante dans ses détails, et qui produit déjà cet effet (en attendant la vente) de rendre, les opérations du commerce ordinaire plus faciles et moins embarrassées.
      ... sans le prescrire, la baisse naturelle de l'intérêt de l'argent, si son retour à la circulation, deviennent les principaux résultats de cette opération. ...en créant des assignats, aura obtenu pour la société un résultat avantageux, si, sans le prescrire, la baisse naturelle de l'intérêt de l'argent, si son retour à la circulation, deviennent les principaux résultats de cette opération.
      ...er par année l'Assemblée nationale plus de quinze jours. ...es yeux qu'une dette et des charges si simples, qu'elles ne puissent point occuper par année l'Assemblée nationale plus de quinze jours.
      J'entreprendrai'dans un moment de vous tranquilliser par des raisonnements simples et que je crois solides. Mais avant de m'acquitter de cette tâche, je pose ma proposition et ...
      ...saire que l'Assemblée nationale se hâte de faire, je veux dire payer en assignats ...
      ...détaillé, et particulièrement s'occuper de faire circuler ce papier-monnaie dans toutes les classes, dans les mains de tout le peuple, de telle manière qu'il puisse servir à tou...
      ...tout il ne faut pas, pour les assignats de la dernière classe, supprimer l'intérêt...
      ...politique, les capitalistes accapareurs de l'argent auraient bientôt tourné contre...
      ...e l'Assemblée nationale se gardera bien de commettre.
      J'entreprendrai'dans un moment de vous tranquilliser par des raisonnements simples et que je crois solides. Mais avant de m'acquitter de cette tâche, je pose ma proposition et j'arrive à ce qu'il est nécessaire que l'Assemblée nationale se hâte de faire, je veux dire payer en assignats tout Vexigible que j'ai déjà détaillé, et particulièrement s'occuper de faire circuler ce papier-monnaie dans toutes les classes, dans les mains de tout le peuple, de telle manière qu'il puisse servir à tous ses besoins : pour cela, il faut créer des assignats depuis mille livres jusqu'à vingt-cinq livres ; surtout il ne faut pas, pour les assignats de la dernière classe, supprimer l'intérêt, quelque modique qu'il soit; alors l'opération serait incomplète et deviendrait impolitique, les capitalistes accapareurs de l'argent auraient bientôt tourné contre le peuple cette faute con»-sidérable que l'Assemblée nationale se gardera bien de commettre.
      Il arriverait que ce papier chasserait de la circulation la masse de numéraire qu'il représenterait ; il arriverait qu'il se vendrait tout au moins contre de l'argent, comme se vendent aujourd'hui les billets de la Caisse, «t cette perte qu'éprouveraient les assignats de la dernière classe, frappe, rait injust... Il arriverait que ce papier chasserait de la circulation la masse de numéraire qu'il représenterait ; il arriverait qu'il se vendrait tout au moins contre de l'argent, comme se vendent aujourd'hui les billets de la Caisse, «t cette perte qu'éprouveraient les assignats de la dernière classe, frappe, rait injustement sur les citoyens les moins aisés.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 540
      ...gible; son comité des finances s'occupe de cette opération majeure et va proposer ...
      ...s assignats, les autres d»js quittances de finances qui donneraient 5 0/0 d'intérê...
      L'Assemblée nationale veut payer la dette exigible; son comité des finances s'occupe de cette opération majeure et va proposer un projet; mais ce comité, assure-t-on, n'est pas d'accord sur les moyens à employer. Plusieurs des membres veulent des assignats, les autres d»js quittances de finances qui donneraient 5 0/0 d'intérêt.
      ...toyens, comme le plus onéreux au Trésor de la nation et comme le moins favorable au succès de la Révolution. J'ose attaquer ce dernier plan comme funeste aux citoyens, comme le plus onéreux au Trésor de la nation et comme le moins favorable au succès de la Révolution.
      ...e serait quadrupler la masse des effets de la même nature qui sont déjà à la Bourse, de ces effets papier-marchandise qui perde... Je dis funeste aux citoyens; ce serait quadrupler la masse des effets de la même nature qui sont déjà à la Bourse, de ces effets papier-marchandise qui perdent 15, 20 et 25 0/0.
      ...e ferait éprouver par là aux créanciers de la dette liquide une diminution sur leu...
      ...n loyale et libre, qui établit les lois de l'équité, ne peut pas se permettre de donner en payement une propriété qui s'alière par le vice de son origine.
      D'une part, l'Assemblée nationale ferait éprouver par là aux créanciers de la dette liquide une diminution sur leurs créances, qui s'élèverait peut-être à un quart : une nation loyale et libre, qui établit les lois de l'équité, ne peut pas se permettre de donner en payement une propriété qui s'alière par le vice de son origine.
      ... troisième lieu, cette émission immense de ce nouveau papier-marchandise porterait atteinte à la fortune de tous les citoyens propriétaires des effets anciens de même nature, puisque nous tenons en pri... En troisième lieu, cette émission immense de ce nouveau papier-marchandise porterait atteinte à la fortune de tous les citoyens propriétaires des effets anciens de même nature, puisque nous tenons en principe que la concurrence des vendeurs fait diminuer les marchandises, quand on n...
      ...ns le commerce une quantité prodigieuse de valeurs mortes ; mais le pis de tout, ce serait fournir à l'agiotage un nouveau et éternel aliment qui l'empêcherait de mourir, et ce ne serait donner ni à l'agriculture ni à l'industrie aucune force capable de les relever. ... intérêts des créanciers modernes et des créanciers anciens; ce serait porter dans le commerce une quantité prodigieuse de valeurs mortes ; mais le pis de tout, ce serait fournir à l'agiotage un nouveau et éternel aliment qui l'empêcherait de mourir, et ce ne serait donner ni à l'agriculture ni à l'industrie aucune force capable de les relever.
      Je dis onéreux au Trésor de la nation. Gette proposition ne peut pa...
      ...s pour cent en intérêts; les quittances de finances coûteront cinq pour cent. Ainsi, jusqu'à l'extinction de ces quittances de finances, il faudra imposer sur la nation les intérêts de dix-huit cents millions qui, à cinq pou...
      Je dis onéreux au Trésor de la nation. Gette proposition ne peut pas être contredite; les assignats ne coûteront que trois pour cent en intérêts; les quittances de finances coûteront cinq pour cent. Ainsi, jusqu'à l'extinction de ces quittances de finances, il faudra imposer sur la nation les intérêts de dix-huit cents millions qui, à cinq pour cent, s'élèveraient à quatre-vingt-dix millions .
      Ne payant plus les intérêts de cette même somme sur les assignats qu'à raison de trois pour cent, la nation sera imposée en moins de trente-six millions, qui sont les deux ...
      ... les temps, mais surtout dans un moment de crise, il faut tourner tous ses regards et tous ses mouvements à 1a diminution de l'impôt.
      Ne payant plus les intérêts de cette même somme sur les assignats qu'à raison de trois pour cent, la nation sera imposée en moins de trente-six millions, qui sont les deux cinquièmes des quatre-vingt-dix qu'il faudrait imposer dans le plan que j'attaque. Cet intérêt est d'une haute importance, puisque dans tous les temps, mais surtout dans un moment de crise, il faut tourner tous ses regards et tous ses mouvements à 1a diminution de l'impôt.
      ...ttaque est le moins favorable au succès de la Révolution. Je prouverai cette propo... Le plan que f attaque est le moins favorable au succès de la Révolution. Je prouverai cette proposition, en établissant que les assignats sont, au contraire, un moyen certain d'...
      ...un bien général, même dans les fortunes de chaque citoyen? Elle n'a qu'un seul moy...
      ...ent pas et qui n'ont aucun motif actuel de s'y attendre ; elle doit, dis-je, les intéresser tous au succès de la Révolution. J'explique cette proposi...
      certer tous les complots (1) ? Veut-elle opérer un bien général, même dans les fortunes de chaque citoyen? Elle n'a qu'un seul moyen, celui d'intéresser ceux mêmes qui ne s'y attendent pas et qui n'ont aucun motif actuel de s'y attendre ; elle doit, dis-je, les intéresser tous au succès de la Révolution. J'explique cette proposition.
      ...ains par le moyen des assignats, signes de l'hypothèque spéciale accordée sur eux ...
      ...les plus efficaces pour hâter le succès de la Révolution seront distribués dans toutes les mains, et tous les citoyens, de ce jour-là, tendront au même but, se ra...
      ...ssignat public, tel que celui des biens nationaux, sera divisé dans toutes les mains par le moyen des assignats, signes de l'hypothèque spéciale accordée sur eux ; lorsque les finances des charges, les cautionnements et l'exigible; lorsque to...
      ...n assignats circulables, qui seront des valeurs actives et vivantes, les moyens les plus efficaces pour hâter le succès de la Révolution seront distribués dans toutes les mains, et tous les citoyens, de ce jour-là, tendront au même but, se rallieront dans les mêmes principes, parce que les intérêts des uns seront corresp...
      ...s, ceux-là qui ne sont point créanciers de l'Etat, qui ...ndront leur demander une quittance. Ainsi, avant même d'être porteurs d'assignats, ceux-là qui ne sont point créanciers de l'Etat, qui
      ...pas s'opérer dans un grand royaume sans de terribles secousses; l'on convient que ... (1) Une grande révolution ne peut pas s'opérer dans un grand royaume sans de terribles secousses; l'on convient que beaucoup d'intéréts particuliers sont froissés par celle à laquelle la pénurie d...
      ...rapide ; l'agriculture, source première de toutes nos richesses, languir et s'étei... ...'appauvrir ; les arts, qui y sont arrivés à leur apogée, décliner par une chute rapide ; l'agriculture, source première de toutes nos richesses, languir et s'éteindre; les vertus décroître, et tous les principes s'altérer.
      ...et sa prospérité, qui n'êtes dignes que de ce titre que par cet amour honorable, r...
      ...les d'une contre-révolution. L'on parle de complots, et je suis forcé de prononcer, d'imprimer ce mot terrible.....
      ...pres enfants; je verrais dans ce siècle de philosophie et de lumières, des intérêts d'argent, de places, de noms, de titres, porter des hommes, qui doivent ...
      ...tine et meurtrière, appeler aux secours de prétentions exagérées des puissances étrangères, et souhaiter de les refonder sur le prix du sang de leurs voisins, de leurs amis et de leurs frères!... Quel espoir!... quel c...
      ..... Il faut bien parler enfin des effets de la guerre quand on est forcé de la craindre : il faut bien crayonner ce...
      ...able tableau... Mais je le rejette loin de ma pensée... J'estime trop mes compatri...
      ... un sentiment précieux, en me défendant de toute accusation qui ferait leur honte,...
      ...et m'ait forcé à prononcer le cruel mot de complot!
      Français, qui aimez tous votre patrie, sa gloire et sa prospérité, qui n'êtes dignes que de ce titre que par cet amour honorable, réfléchissez aussi sur les effets horribles d'une contre-révolution. L'on parle de complots, et je suis forcé de prononcer, d'imprimer ce mot terrible... O ma patrie, je vous verrais déchirée par yos propres enfants; je verrais dans ce siècle de philosophie et de lumières, des intérêts d'argent, de places, de noms, de titres, porter des hommes, qui doivent professer la sagesse, à fomenter, sur leurs propres foyers, une guerre intestine et meurtrière, appeler aux secours de prétentions exagérées des puissances étrangères, et souhaiter de les refonder sur le prix du sang de leurs voisins, de leurs amis et de leurs frères!... Quel espoir!... quel calcul!... Mais... peuvent-ils, osent-ils bien compter sur le sort dos armes? Qui...
      ...ropriétés ne seraient pas sacrifiées et leurs personnes immolées les premières?... Il faut bien parler enfin des effets de la guerre quand on est forcé de la craindre : il faut bien crayonner ce terrible, cet épouvantable tableau... Mais je le rejette loin de ma pensée... J'estime trop mes compatriotes, et j'éprouve un sentiment précieux, en me défendant de toute accusation qui ferait leur honte, et qui ternirait la gloire des Français; je regrette même infiniment que la discussion que j'ai entreprise m'ait conduit et m'ait forcé à prononcer le cruel mot de complot!

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 541
      ...amis des assignats; et ils se garderont de discréditer une opération de finance qui peut les rendre le lendemai... ...e ou déterminément prononcée contre la Révolution, tous ceux-là deviendront les amis des assignats; et ils se garderont de discréditer une opération de finance qui peut les rendre le lendemain créanciers hypothécaires des biens nationaux qui doivent être mis dans le comm...
      De cette manière vous obtenez la coalition de toutes les opinions qui ne formeront pl...
      ...endez circulaire autour d'un seul point de ralliement, d'où vous faites partir ens...
      ...nt en frapper à la fois tous les points de réunion et lui donner les mêmes mouveme...
      De cette manière vous obtenez la coalition de toutes les opinions qui ne formeront plus qu'une seule chaîne. Cette chaîne, vous la rendez circulaire autour d'un seul point de ralliement, d'où vous faites partir ensuite toutes les étincelles qui doivent en frapper à la fois tous les points de réunion et lui donner les mêmes mouvements et les mêmes fluctuations.
      ...changeaient salutaire dans les opinions de tous les citoyens; elle le peut, elle le doit ; et peut-être est-il très instant de prendre celte dernière mesure. Ainsi, l'Assemblée nationale peut opérer très promptement ce changeaient salutaire dans les opinions de tous les citoyens; elle le peut, elle le doit ; et peut-être est-il très instant de prendre celte dernière mesure.
      ...te pour la société entière que la dette de l'Etat pût être payée en argent comptan...
      ...ent la payer en terres et en fonds, que de l'acquitter en assignats qui représente...
      Il serait peut-être funeste pour la société entière que la dette de l'Etat pût être payée en argent comptant, qui sortirait tout à coup comme d une mine d'or gemme. Voici, Messieurs, comm...
      ...as ae payer cette même dette avec des terres ou des fonds ; car c'est véritablement la payer en terres et en fonds, que de l'acquitter en assignats qui représentent des terres et des fonds.
      ...i, la nation payant la dette, ou moitié de la dette en écus, et n'étant plus tenue, pour remplir cet objet, de mettre des fonds dans le commerce, elle...
      ...roduirait la hausse sur les productions de la terre et sur les objets que l'indust...
      ...en fortune, cette liquidation effective de la nation appauvrirait cependant cette ...
      Ainsi, la nation payant la dette, ou moitié de la dette en écus, et n'étant plus tenue, pour remplir cet objet, de mettre des fonds dans le commerce, elle augmenterait prodigieusement et convulsivement le numéraire sans lui assigner d...
      ...étés foncières prendraient une hausse extraordinaire ; que la hausse des fonds produirait la hausse sur les productions de la terre et sur les objets que l'industrie offre à notre consommation habituelle ou à nos caprices; qu'en doublant en apparence (1) la richesse des hommes déjà puissants en fortune, cette liquidation effective de la nation appauvrirait cependant cette autre partie du peuple qui en est le centre et qui en fait la force.
      ...est donc plus avantageux pour le peuple de voir payer la dette en assignats et de voir mettre dans Je commerce une quantité de biens équivalant à ia valeur attachée à ces assignats. De cette manière la liquidation s'opère tout aussi bien qu'avec de l'argent et sans troubler les facultés de tout le monde, sans provoquer la hausse...
      ...ur leurs produits non plus que sur ceux de l'industrie (2) : tout
      Il est donc plus avantageux pour le peuple de voir payer la dette en assignats et de voir mettre dans Je commerce une quantité de biens équivalant à ia valeur attachée à ces assignats. De cette manière la liquidation s'opère tout aussi bien qu'avec de l'argent et sans troubler les facultés de tout le monde, sans provoquer la hausse ni la diminution sur les fonds, sur leurs produits non plus que sur ceux de l'industrie (2) : tout
      ...sition, puisque les fonds et les objets de luxe augmenteraient nécessairement de prix en raison de l'augmentation du numéraire réel. Une opération en finances prend toujours beaucoup latitude ; et il faut, en la disposant, compter les intérêts de tous les citoyens; autrement elle conrt... ...convenance, ou même pour dissiper, n'éprouveraient aucun changement dans leur position, puisque les fonds et les objets de luxe augmenteraient nécessairement de prix en raison de l'augmentation du numéraire réel. Une opération en finances prend toujours beaucoup latitude ; et il faut, en la disposant, compter les intérêts de tous les citoyens; autrement elle conrt risque d'être immorale.
      ...nserve son équilibre, et l'acquittement de là dette ne produit pas une secousse da... conserve son équilibre, et l'acquittement de là dette ne produit pas une secousse dans toutes les fortunes.
      De l'opération que je propose, qui prendrait beaucoup de latitude, il en résulterait un effet heureux et profond pour les fortunes de tous les citoyens; «c'est que l'Assemblée nationale, en liquidant de cette manière sa dette exigible et arri... De l'opération que je propose, qui prendrait beaucoup de latitude, il en résulterait un effet heureux et profond pour les fortunes de tous les citoyens; «c'est que l'Assemblée nationale, en liquidant de cette manière sa dette exigible et arriérée, ferait liquider dans le royaume presque tous les citoyens les uns vis-à-vi...
      ...s, et que ces assignats doivent changer de mains, les uns dix fois, les autres vin...
      ...tion respective entre tous les citoyens de l'empire, qui peut s'élever à quinze fo...
      ...nts millions, et nous devons croireq ue de la part de ceux qui ne pourront point acheter, parce qu'ils préféreront de se libérer, les liquidations se multiplieront davantage; elles peuvent se multiplier de telle manière, que les assignats arrive...
      Si je suppose que l'émission des assignats s'élève à 1,8millions, et que ces assignats doivent changer de mains, les uns dix fois, les autres vingt fois (ce qui ne serait pas très extraordinaire) en prenant le terme moyen, je vois une liquidation respective entre tous les citoyens de l'empire, qui peut s'élever à quinze fois dix-huit cents millions, et nous devons croireq ue de la part de ceux qui ne pourront point acheter, parce qu'ils préféreront de se libérer, les liquidations se multiplieront davantage; elles peuvent se multiplier de telle manière, que les assignats arriveront à des extrémités qui ne tiendront plus à la libération particulière, mais q...
      ...nt une plaie profonde dans les fortunes de la majeure partie des citoyens, en rele...
      ...ition générale a cet avantage important de rétablir la confiance publique dans un ...
      ...ntages qu'ils ont pu perdre par l'effet de l'inquiétude générale, et tout doit ten...
      ... au commerce, et qui assure la richesse de l'empire.
      Cette opération, en guérissant une plaie profonde dans les fortunes de la majeure partie des citoyens, en relevant celles que des dettes passives finissent par épuiser totalement, cette disposition générale a cet avantage important de rétablir la confiance publique dans un moment où elle est entièrement perdue. La méfiance attaque continuellement l'industrie et les arts; une confiance réciproque et plu3 répandue leur restitue les avantages qu'ils ont pu perdre par l'effet de l'inquiétude générale, et tout doit tendre à rétablir cette foi publique qui donne la vie au commerce, et qui assure la richesse de l'empire.
      ...t peu, vous portez dans tous les points de la société cette tranquillité qui lie e...
      ... les hommes ; vous évitez une multitude de contestations en justice pour payements...
      Lorsque vous donnez à tous les citoyens un moyen pour ne devoir qu'ihfiniment peu, vous portez dans tous les points de la société cette tranquillité qui lie essentiellement les hommes ; vous évitez une multitude de contestations en justice pour payements qui multiplient les haines, les querelles des particuliers.
      ...joute eucore, et ceci lient à la pureté de la conduite des individus, j'ajoute que...
      ...s la société par cet esprit d'intrigue, de sollicitation, d'ambition d'argent, ou de places demandées pour des hommes peu ca...
      J'ajoute eucore, et ceci lient à la pureté de la conduite des individus, j'ajoute que lorsque les fortunes des particuliers seront plus liquides, moins embarrassées, l'on sera moins fatigué dans la société par cet esprit d'intrigue, de sollicitation, d'ambition d'argent, ou de places demandées pour des hommes peu capables, souvent ineptes, souvent indignes.
      Une classe d'hommes perdue de dettes embarrasse les administrations d...
      ...neste qui leur donne quelque espérance, de citoyens qui auraient vécu toute leur v...
      ... projets, après avoir dilapidé le reste de leur
      Une classe d'hommes perdue de dettes embarrasse les administrations dans leurs dispositions et dans leurs développements. Cette intrigue funeste qui leur donne quelque espérance, de citoyens qui auraient vécu toute leur vie dans la médiocrité, mais aisée, mais paisible, en fait souvent des hommes qui, après avoir échoué dans leurs projets, après avoir dilapidé le reste de leur
      funeste de l'abondance subitement accrue de l'argent : nous négligerions les moyens d'entretenir l'industrie qui fait partie de l'occupation du peuple : en perdant nos...
      ...irions, mais trop tard, qu'il n'est pas de mine d'or qui puisse valoir l'industrie...
      funeste de l'abondance subitement accrue de l'argent : nous négligerions les moyens d'entretenir l'industrie qui fait partie de l'occupation du peuple : en perdant nos trésors, nous perdrions aussi ceux qui entretiennent une grande nation dans sa morale, et nous sentirions, mais trop tard, qu'il n'est pas de mine d'or qui puisse valoir l'industrie.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 542
      ...tune, finissent par devenir, à la honte de la société, des chevaliers d'industrie ... fortune, finissent par devenir, à la honte de la société, des chevaliers d'industrie et vont malheureusement quelquefois au delà.
      ...araître le numéraire. Voici le résultat de mes méditations sur cette matière intér... ...ait pas craindre qu'une émission considérable d'assignats pût faire fuir et disparaître le numéraire. Voici le résultat de mes méditations sur cette matière intéressante.
      ... sans mettre dans le commerce une masse de biens qui représentera ces assignats ; ...
      ...squ elles sont réciproquement la mesure de leur équation, et qu'en marchant parall...
      D'abord, il ne sera pas fait une nouvelle émission d'assignats, sans mettre dans le commerce une masse de biens qui représentera ces assignats ; et, par les mêmes raisons que j'ai déjà données, j'ai prouvé que l'une des opérations serait incomplète sans l'autre, puisqu elles sont réciproquement la mesure de leur équation, et qu'en marchant parallèlement, elles ne peuvent plus se froisser.
      Mettre beaucoup de biens-fonds dans le commerce, sans donner à la société les moyens de les acquérir, ce serait faire, dans un ...
      ...ps elle porterait atteinte à la fortune de tous les autres propriétaires, puisque la baisse de leurs fonds serait l'un des effets de cette disposition.
      Mettre beaucoup de biens-fonds dans le commerce, sans donner à la société les moyens de les acquérir, ce serait faire, dans un autre sens, une détestable disposition, ruineuse pour la nation, faite pour avilir les biens qu'elle voudrait vendre; et en même temps elle porterait atteinte à la fortune de tous les autres propriétaires, puisque la baisse de leurs fonds serait l'un des effets de cette disposition.
      ...lieu, les assignats émis seront retirés de la circulation à des époques déterminée... En second lieu, les assignats émis seront retirés de la circulation à des époques déterminées par la vente réelle des biens nationaux qui leur seront désignés pour gages.
      ...ctions que je me ferai dans les détails de cette proposition. ...rouver le contraire, et j'ose l'entreprendre; je poursuivrai même plusieurs objections que je me ferai dans les détails de cette proposition.
      ...s, et que Paris ne puisse payer qu'avec de l'espèce sonnante, parce qu'à cette épo...
      ...aume, et qu'il ne lui sera rien dû hors de ses murs, je conçois que l'argent est obligé de sortir de Paris pour payer sa dette; mais ce n'es...
      ... créé. Ici c'est un papier qui acquiert de la valeur en vieillissant : l'un s'esco...
      ...mais son capital, que défalcation faite de l'escompte pour le temps qu'il a encore...
      ...'il a déjà acquis. Le premier n'est pas de l'argent à tous les moments, ni pour to...
      ...ens que si une grande quantité depapier à la même échéance vient tomber sur Paris, et que Paris ne puisse payer qu'avec de l'espèce sonnante, parce qu'à cette époque Paris devra à tout le royaume, et qu'il ne lui sera rien dû hors de ses murs, je conçois que l'argent est obligé de sortir de Paris pour payer sa dette; mais ce n'est pas là notre position : il est ici question d'un papier qui circule tranquille...
      ... qui, à son échéance, ne présente que la même valeur qu'il avait lorsqu'il a été créé. Ici c'est un papier qui acquiert de la valeur en vieillissant : l'un s'escompte passivement ; l'autre s'escompte activement et en raison inverse. L'un ne vaut jamais son capital, que défalcation faite de l'escompte pour le temps qu'il a encore à courir; l'autre vaut dans tous le temps son capital, plus l'intérêt qu'il a déjà acquis. Le premier n'est pas de l'argent à tous les moments, ni pour tout le monde; le second le représente sur toutes les places, à toutes les époques...
      ... et que l'on aura vu que ce papier vaut de l'argent pour les acheter, et qu'il vau... naux, et que l'on aura vu que ce papier vaut de l'argent pour les acheter, et qu'il vaut mieux que l'argent, en ce qu'il est productif en attendant les convenances, vo...
      ...ses ne peuvent être qu'une augmentation de nos besoins, des marchandises des autre...
      ... plus ou moins du royaume, qu'en raison de l'emprunt que nous faisons de l'industrie de nos voisins. Quels seraient nos motifs ...
      ...vons fait jusqu'à présent ? L'industrie de nos rivaux ? Je vois dans ce moment sur...
      ... d'ailleurs je pense que, sous très-peu de temps, dans des moments plus calmes, cet emprunt de l'industrie se fera en raison inverse; ...
      ...strie et que nous nçus passerons, à peu de chose près, de celle de nos voisins. Quand je n'alléguerais en faveur de cette assertion, que la suppression de la gabelle qui a toujours gêné infiniment notre industrie sur les branches de commerce les plus importantes; quand je...
      ...ression des ordres et des privilèges et de tous les moyens d'en acquérir par des c...
      ...emplois; quand je ne me prévaudrais que de l'émulationqui nous presse tous et qui ...
      ...n dirais assez pour établir la justesse de mon assertion.
      ...ne va pas hors du royaume comme pour s'y promener ; rl faut des causes : ces causes ne peuvent être qu'une augmentation de nos besoins, des marchandises des autres; l'argent ne sort plus ou moins du royaume, qu'en raison de l'emprunt que nous faisons de l'industrie de nos voisins. Quels seraient nos motifs actuels pour emprunter davantage que nous ne l'avons fait jusqu'à présent ? L'industrie de nos rivaux ? Je vois dans ce moment surtout que la nôtre nous suffit; et d'ailleurs je pense que, sous très-peu de temps, dans des moments plus calmes, cet emprunt de l'industrie se fera en raison inverse; que ce sera nous qui communiquerons notre industrie et que nous nçus passerons, à peu de chose près, de celle de nos voisins. Quand je n'alléguerais en faveur de cette assertion, que la suppression de la gabelle qui a toujours gêné infiniment notre industrie sur les branches de commerce les plus importantes; quand je n'invoquerais que la suppression des ordres et des privilèges et de tous les moyens d'en acquérir par des charges ou des emplois; quand je ne me prévaudrais que de l'émulationqui nous presse tous et qui va développer en nous une activité dont nous ne nous savons pas capables, je crois que j'en dirais assez pour établir la justesse de mon assertion.
      ...tranger présentera dans la suite autant de solidité que la France; mais je me réserve de poursuivre cette objection, dans un mom... ... L'on portera notre argent chez l'étranger pour le lui prêter. Je ne sais si l'étranger présentera dans la suite autant de solidité que la France; mais je me réserve de poursuivre cette objection, dans un moment^ jus-ques dans ses derniers retranchements.
      ...e commerce, à supposer qu'il ait besoin de ce papier circulable, Mais peut-on dire, vous donnez à la circulation une somme énorme d'assignats : Le commerce, à supposer qu'il ait besoin de ce papier circulable,
      ...i se présente naturellement là question de savoir si les assignats devraient porte...
      ...ats qui sont à créer (puisque l'intérêt de ceux qui sont déjàçréés est décrété), e...
      ...n se rappelant constamment l'importance de déterminer le plus tôt possible la libr...
      (1) Ici se présente naturellement là question de savoir si les assignats devraient porter un intérêt quelconque. Cette question, qui ne peut porter que sur les assignats qui sont à créer (puisque l'intérêt de ceux qui sont déjàçréés est décrété), est difficile à résoudre. Cependant on pourrait la décider avec quelque exactitude, mais conditionnellement, en se rappelant constamment l'importance de déterminer le plus tôt possible la libre circulation du numéraire effectif.
      ...ouveaux assignats le même intérêt, afin de décider les capitalistes, qui voudront acquérir des biens nationaux, à se presser de faire leur provision d'assignats. ...onaux concurremment avec les assignats, nul doute qu'il ne faille attacher aux nouveaux assignats le même intérêt, afin de décider les capitalistes, qui voudront acquérir des biens nationaux, à se presser de faire leur provision d'assignats.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 543
      ...différent), deviendront, dans les mains de tous les négociants, un papier d'une au... ...uront fait fuir le papier surabondant," qu'il soit bon ou équivoque (cela est indifférent), deviendront, dans les mains de tous les négociants, un papier d'une autre nature, qui ne sera plus incertain et qui sera convenable, comme je l'ai déj...
      ...ation des effets annonce la circulation de l'argent; la circulation des effets de commerce assure que le papier a été acheté avec de l'argent, et qu'il y a des vendeurs d'argent autant que de marchands de ce papier ; à moins que l'on ne me parle de ces papiers de service qui ne représentent point une v... ...ance était établie? Je soutiens qu'au contraire il le faisait sortir : la circulation des effets annonce la circulation de l'argent; la circulation des effets de commerce assure que le papier a été acheté avec de l'argent, et qu'il y a des vendeurs d'argent autant que de marchands de ce papier ; à moins que l'on ne me parle de ces papiers de service qui ne représentent point une valeur en marchandises, et qui sont des mensonges dans la circulation. Mais alors...
      ...e reviens aux assignats, et je continue de les comparer aux autres papiers de commerce. Peut-on craindre une émission... Je reviens aux assignats, et je continue de les comparer aux autres papiers de commerce. Peut-on craindre une émission considérable d'assi-
      ien plus énorme de ce papier de commerce qui ne lui a jamais présenté a...
      ...ûretés ? Pourquoi ce refus que je viens de supposer tout exprès pour le combattre?...
      ien plus énorme de ce papier de commerce qui ne lui a jamais présenté ainsi qu'au public, ni les mêmes convenances, ni les mêmes sûretés ? Pourquoi ce refus que je viens de supposer tout exprès pour le combattre? C'est que l'on n'a jamais raisonné avec l'opération des assignats. Mais quand o...
      ...moins d'assignats, vous aurez davantage de ce papier ordinaire de commerce que vous connaissez déjà ; si ...
      ... quantité d'assignats, vous aurez moins de ce papier marchand, lequel préférez-vou...
      Si vous avez moins d'assignats, vous aurez davantage de ce papier ordinaire de commerce que vous connaissez déjà ; si vous avez une plus grande quantité d'assignats, vous aurez moins de ce papier marchand, lequel préférez-vous (1)?
      ...n balançant en même temps les richesses de population et de territoire des deux nations» Le gouvern... ...qu'elle est immense, c'est qu'elle est effrayante si on la compare à la nôtre, en balançant en même temps les richesses de population et de territoire des deux nations» Le gouvernement anglais ne peut faire face qu'avec du papier. Ce royaume en est inondé. Sa...
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 2 résultats
    • Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 651
      Locuteur: Castellanet
      Adresse de la société des amis de la Constitution de la viile d'Aix, qui dénonce à l'Assembl...
      ...tements, sans exception, même en faveur de ceux qui siègent dans i'Assepobtée, soient obligés de venir incessamment dans leur diocèse s'occuper de cette organisation,
      Adresse de la société des amis de la Constitution de la viile d'Aix, qui dénonce à l'Assemblée la coupable coalition dp presque tous les évêques, à se refuser à l'organisation civile du clergé. Elle demande que les évêques des quatre-vingt trois départements, sans exception, même en faveur de ceux qui siègent dans i'Assepobtée, soient obligés de venir incessamment dans leur diocèse s'occuper de cette organisation,
      Locuteur: Castellanet
      Adresse de la garde nationale de la ville de Vic-Céré, département du Cantal, qui, p...
      ...susciter, supplie l'Assemblée nationale de vouloir bien employer les gardes nationales au maintien de la paix extérieure, d'ordonner, en cons...
      ... plusieurs compagnies, par département, de volontaires nationaux, qui seraient employées, concurremment avec les troupes de ligne et de la marine, tant à tenir garnison dans les places frontières, les ports de mer, que sur les vaisseaux de guerre : à cet effet, elle demande que ...
      Adresse de la garde nationale de la ville de Vic-Céré, département du Cantal, qui, pour prévenir ia guerre que nos ennemis externes et internes veulent nous susciter, supplie l'Assemblée nationale de vouloir bien employer les gardes nationales au maintien de la paix extérieure, d'ordonner, en conséquence, la levée d'une ou plusieurs compagnies, par département, de volontaires nationaux, qui seraient employées, concurremment avec les troupes de ligne et de la marine, tant à tenir garnison dans les places frontières, les ports de mer, que sur les vaisseaux de guerre : à cet effet, elle demande que les gardes nationales soient promptement organisées, et qu'il |éur soit distribu...
      Locuteur: Castellanet
      ..., par son décret qui ordonne l'émission de 800 millions d'assignats, s'empresse d'... ...i, intimement persuadés que l'Assemblée nationale a encore une fois sauvé l'Etat, par son décret qui ordonne l'émission de 800 millions d'assignats, s'empresse d'y donner l'adhésion la plus formelle.
      Locuteur: Castellanet
      ...missaire du roi du district d'Er-née et de celui du district de Civray qui, avant de commencer leurs fonctipns, présentent à l'Assemblée nationale le tribut de leur admiration et de leur dévouement. Adresse des juges du tribunal du district d'Is-sur-Tille, du commissaire du roi du district d'Er-née et de celui du district de Civray qui, avant de commencer leurs fonctipns, présentent à l'Assemblée nationale le tribut de leur admiration et de leur dévouement.
      PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAHETH. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAHETH.
      Adresse de M, Nusse» curé et maire de Chavi- (l) Cette séance est incomplète ... Adresse de M, Nusse» curé et maire de Chavi- (l) Cette séance est incomplète »u Moniteur,

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 652
      Locuteur: Lamarque
      Adresse de la société des amis de la Constitution de Toulouse qui supplie l'Assemblée de s'occuperde l'éducation nationale. Adresse de la société des amis de la Constitution de Toulouse qui supplie l'Assemblée de s'occuperde l'éducation nationale.
      Locuteur: Lamarque
      ...vec les suffrages que vous avez mérités de vos concitoyens, des sentiments d'une é...
      ...our nous d'avoir placé au grand ouvrage de la Constitution des législateurs recommandables par leu...
      Messieurs, qu'il est glorieux pour vous d'accumuler avec les suffrages que vous avez mérités de vos concitoyens, des sentiments d'une éternelle reconnaissance ! qu'il est satisfaisant pour nous d'avoir placé au grand ouvrage de la Constitution des législateurs recommandables par leurs vertus, par leurs talents et par leur patriotisme.
      Locuteur: Lamarque
      ...ts en vous occupant au plus tôt du plan de l'éducation; nous attendons de votre zèle ce nouvel acte de patriotisme. Mettez le comble à vos bienfaits en vous occupant au plus tôt du plan de l'éducation; nous attendons de votre zèle ce nouvel acte de patriotisme.
      Locuteur: Lamarque
      Les membres de la société des amis- de la Constitution, séants dans la maison commune. Les membres de la société des amis- de la Constitution, séants dans la maison commune.
      Locuteur: Castellanet
      gnon, district de Sôissons, qui fait hommage à l'Assemblée d'un mémoire en réponse à la lettre circulaire de l'évêque de Soissons, adressée aux curés de son diocèse, en date du 3 octobre derni... gnon, district de Sôissons, qui fait hommage à l'Assemblée d'un mémoire en réponse à la lettre circulaire de l'évêque de Soissons, adressée aux curés de son diocèse, en date du 3 octobre dernier.
      Locuteur: Castellanet
      Adresse de la commune de Dunkerque, qui demande l'établissement d'un tribunal de commerce ; elle observe que cette ville...
      ...que ce serait anéantir son commerce que de lui en refuser la continuation.
      Adresse de la commune de Dunkerque, qui demande l'établissement d'un tribunal de commerce ; elle observe que cette ville avait un pareil établissement, et que ce serait anéantir son commerce que de lui en refuser la continuation.
      Locuteur: Castellanet
      (L'Assemblée ordonne le renvoi de ces adresses, aux comités qui doivent l... (L'Assemblée ordonne le renvoi de ces adresses, aux comités qui doivent les examiner pour en faire rapport.)
      Locuteur: Lamarque
      ...ésente à l'Assemblée un don patriotique de la somme de 88 livres 14 sous, de la part du sieur Dubrocq, négociant et maire de la ville de Bayonne, pour le montant des arrérages d'intérêts d'une somme capitale de 5056 livres, dont le sieur du Brocq a p...
      ...tion. Il remet sur le bureau une lettre de change de cette somme sur MM. Tourton et Ravel, b...
      ...ris, et demande qu'il soit fait mention de ce don et de cette remise, dans le procès-verbal.
      présente à l'Assemblée un don patriotique de la somme de 88 livres 14 sous, de la part du sieur Dubrocq, négociant et maire de la ville de Bayonne, pour le montant des arrérages d'intérêts d'une somme capitale de 5056 livres, dont le sieur du Brocq a précédemment fait don à la nation. Il remet sur le bureau une lettre de change de cette somme sur MM. Tourton et Ravel, banquiers à Paris, et demande qu'il soit fait mention de ce don et de cette remise, dans le procès-verbal.
      Locuteur: Lamarque
      ...crète ainsi et ordonne que cette lettre de change sera remise aux trésoriers des d... (L'Assemblée le décrète ainsi et ordonne que cette lettre de change sera remise aux trésoriers des dons patriotiques pour en faire le recouvrement.)
      Locuteur: Lamarque
      ...ulier un témoignage authentique ; ravis de vous posséder, ils ne cessent de vous bénir, ils aiment et honorent en v...
      ...enir le plus flatteur, pour l'exécution de vos décrets.
      Les Français vous rendent en particulier un témoignage authentique ; ravis de vous posséder, ils ne cessent de vous bénir, ils aiment et honorent en vos personnes, leurs chefs, leurs protecteurs et leurs pères : les commencements ...
      ... viennent d'être les témoins par vos sages dispositions leur font envisager l'avenir le plus flatteur, pour l'exécution de vos décrets.
      Locuteur: Lamarque
      ...me ; nous ne gémirons plus sous le joug de Ja servitude et la liberté conçue suiva...
      ...ur lequel vous avez posé les fondements de la régénération française.
      ...quelques instants et vous mettrez un frein insurmontable aux fureurs du despotisme ; nous ne gémirons plus sous le joug de Ja servitude et la liberté conçue suivant ses principes affermira le pivot sur lequel vous avez posé les fondements de la régénération française.
      Locuteur: Lamarque
      ... après lui avoir démontré les avantages de l'égalité, en respectant les lois de la subordination, il est nécessaire de mitiger en lui cette fougue que des pas...
      ...ortement, qu'une éducation sévère serve de préparation pour lui former l'esprit et de fondement stable et solide pour le gran...
      Après avoir fait connaître à l'homme sa force et ses droits, après lui avoir démontré les avantages de l'égalité, en respectant les lois de la subordination, il est nécessaire de mitiger en lui cette fougue que des passions lui rendent naturelle ; il faut s'accoutumer à penser fortement, qu'une éducation sévère serve de préparation pour lui former l'esprit et de fondement stable et solide pour le grand édifice que vous voulez élever.
      Locuteur: Lamarque
      C'est ainsi que pensaient les hommes de ce siècle fortuné,.qu'on peut appeler, ... C'est ainsi que pensaient les hommes de ce siècle fortuné,.qu'on peut appeler, à juste titre, le
      Locuteur: Lamarque
      siècle d'or de l'éloquence, et on ne doit pas s'étonner que nous ayons dégénéré si fort de la gloirede ces tempsheureux, puisque n...
      ... et à la frivolité les premières années de l'enfance; cet âge si souple, et qu'on devrait former avec d'autant plus de soin qu'il prend aisément toutes les im...
      ...latter qu'un enfant puisse jamais avoir de la grandeur et de la noblesse dans les sentimènts, lorsqu...
      siècle d'or de l'éloquence, et on ne doit pas s'étonner que nous ayons dégénéré si fort de la gloirede ces tempsheureux, puisque nous sommes si éloignés des principes d'éducation qu'on suivait alors : aujourd'hui nous livrons à l'erreur et à la frivolité les premières années de l'enfance; cet âge si souple, et qu'on devrait former avec d'autant plus de soin qu'il prend aisément toutes les impressions qu'on lui donne, a non seulement devant les yeux notre luxe et notre molesse, mais il s'en accommode autant qu'il peut. Gomment se flatter qu'un enfant puisse jamais avoir de la grandeur et de la noblesse dans les sentimènts, lorsqu'il est sans cesse environné d'exemples qui l'invitent au plaisir I
      Locuteur: Lamarque
      ...ses oreilles, non pas comme aujourd'hui de frivoles comédies, mais les éloges des ... ... cultivait dans son fils les vertus relatives à son âge ; il faisait retentir à ses oreilles, non pas comme aujourd'hui de frivoles comédies, mais les éloges des hommes illustres.
      Locuteur: Lamarque
      ...rmés à l'éloquence. Ainsi dans la tente de son père, le jeune Annibal prenait à neuf ans des sentiments dignes du vainqueur de Cannes et de Trasimène. C'est ainsi que, dès le berceau, les anciens héros étaient formés à l'éloquence. Ainsi dans la tente de son père, le jeune Annibal prenait à neuf ans des sentiments dignes du vainqueur de Cannes et de Trasimène.
      Locuteur: Lamarque
      ...ui le rendirent un grand monarque digne de gouverner le plus puissant empire de l'univers. ...eiges et des montagnes, le jeune Henri, qui dut à sa dure éducation les vertus qui le rendirent un grand monarque digne de gouverner le plus puissant empire de l'univers.
      Locuteur: Lamarque
      Puisque nous avons dégénéré de ces siècles heureux, daignez, sages lég...
      ...ucation dont les effets seront capables de mener les Français à une illustre carrière. Rejetez de nos foyers la mollesse et l'oisiveté. Enseignez à l'homme les moyens de s'élever à la connaissance de ses droits et interdisez-lui les dangereuses jouissances du luxe et de la mollesse.
      Puisque nous avons dégénéré de ces siècles heureux, daignez, sages législateurs, daigniez nous tracer une éducation dont les effets seront capables de mener les Français à une illustre carrière. Rejetez de nos foyers la mollesse et l'oisiveté. Enseignez à l'homme les moyens de s'élever à la connaissance de ses droits et interdisez-lui les dangereuses jouissances du luxe et de la mollesse.
      Locuteur: Lamarque
      Le temps presse, sénateurs de l'aréopage français; plus vous retarderez le chef-d'œuvre de la société, plus le mal deviendra diffi...
      ...entielle. Toulouse, qui a mérité à tant de titres un nom illustre par son goût pou...
      Le temps presse, sénateurs de l'aréopage français; plus vous retarderez le chef-d'œuvre de la société, plus le mal deviendra difficile à guérir. Veuillez vous occuper d'une partie aussi essentielle. Toulouse, qui a mérité à tant de titres un nom illustre par son goût pour les belles-lettres, vous implore particulièrement.
      Locuteur: Lamarque
      ...elle ne lui convient pas et elle attend de vous un plan qui,en excitantles hommes à l'étude, les éveille de ce sommeil et de cet engourdissement où ils sont plongés... L'éducation actuelle ne lui convient pas et elle attend de vous un plan qui,en excitantles hommes à l'étude, les éveille de ce sommeil et de cet engourdissement où ils sont plongés dépuis des siècles.
      Locuteur: Lamarque
      ...use, le 16 novembre 1790, l'an deuxième de la liberté. Toulouse, le 16 novembre 1790, l'an deuxième de la liberté.

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 653
      Locuteur: Bouchotte
      ...ous demandent, pour légitimer un enfant de huit mois, une dispense de mariage que l'évêque de Beauvais leur a refusée. Je propose de réunir cette affaire à celle déjà renvo...
      ... sa supérieure et le directeur régulier de la maison, qui lui-même a manifesté l'intention de quitter son ordre, empêchent de sortir du couvent en lui ôtant tous les moyens de faire parvenir sa déclaration à la muni...
      Deux jeunes gens, parents au second degré, vous demandent, pour légitimer un enfant de huit mois, une dispense de mariage que l'évêque de Beauvais leur a refusée. Je propose de réunir cette affaire à celle déjà renvoyée au comité ecclésiastique. J'ai encore à vous présenter une autre pétition ; elleestde la mère d'une jeune religieuse que sa supérieure et le directeur régulier de la maison, qui lui-même a manifesté l'intention de quitter son ordre, empêchent de sortir du couvent en lui ôtant tous les moyens de faire parvenir sa déclaration à la municipalité.
      Locuteur: Treilhard
      L'un de vos décrets sur les maisons religieuses...
      ... couvents pour prendre les déclarations de toutes les religieuses.
      L'un de vos décrets sur les maisons religieuses porte que les municipalités se transporteront dans les couvents pour prendre les déclarations de toutes les religieuses.
      Locuteur: Thibault
      , curé de Souppes. Je crois qu'il est utile d'annoncer à l'Assemblée que MM. les les évêques de Sens et de Paris ont donné des dispenses de mariage au second degré de consanguinité. , curé de Souppes. Je crois qu'il est utile d'annoncer à l'Assemblée que MM. les les évêques de Sens et de Paris ont donné des dispenses de mariage au second degré de consanguinité.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ... principale et ntfesque l'unique source de la richesse nationale, et qu'il a longt...
      ...sur lequel reposait alors la prospérité de l'Etat, se croirait bientôt anéanti, sises pertes continuelles n'avaient été réparées différentes manières, et surtout par la...
      ..., considérant : 1° que le domaine public a. formai pendant plusieurs siècles, la principale et ntfesque l'unique source de la richesse nationale, et qu'il a longtemps suffi aux dépenses jQfrdinairés du gouvernement; que livré, dès la/principe, à des déprédations abusives et à une administration vicieuse, ce domaine précieux, sur lequel reposait alors la prospérité de l'Etat, se croirait bientôt anéanti, sises pertes continuelles n'avaient été réparées différentes manières, et surtout par la réunion des bieHs i particuliers des princes, qui ont successivement occupé le ...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ... d'aliéner, attribut essentiel du droit de propriété, réside également dans la nat...
      ... volonté générale pour, base, elle esft de plein droit abolie, dès que la nation, ...
      ...ujour-jfhui trop au-dessous des besoins de l'Etat, pour f remplir sa destination primitive; que le maximum J de l'aliénabilité, devenue sans motif, ser...
      ...on /générale, sont frappées d'une sorte de stérilité, / tandis que dans la main de propriétaires actifs,-/ et vigilants, e...
      ...une autorité supérieure qui puisse la modifier ou la restreindre; que la faculté d'aliéner, attribut essentiel du droit de propriété, réside également dans la nation ; et que si, dans des circonstances Particulières, elle a voulu en suspendre pour un tfemps l'exercice, comme cette loi suspensive n'a PU avoir que la volonté générale pour, base, elle esft de plein droit abolie, dès que la nation, léga-i&ént représentée, manifesté une volonté con-| tifeaire; 3° que le produit du domaine est aujour-jfhui trop au-dessous des besoins de l'Etat, pour f remplir sa destination primitive; que le maximum J de l'aliénabilité, devenue sans motif, serait encore \ préjudiciable à l'intérêt public, puisque des possessions foncières,, livrées à une . administration /générale, sont frappées d'une sorte de stérilité, / tandis que dans la main de propriétaires actifs,-/ et vigilants, elles se, fertilisent, multiplient les \ subsistances, animent la circulation, fo...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...ble, si elle est faite sans le concours de la na^ tion ; qu'elle conserve, sur les...
      ...s mains; que ce principe, qu'aucun laps de temps ne peut affaiblir, dont aucune fo...
      ...oute concession, toute distraction du domaine public, est essentiellement révocable, si elle est faite sans le concours de la na^ tion ; qu'elle conserve, sur les biens ainsi distraits, la même autorité et les mêmes droits que sur ceux qui sont restés dans ses mains; que ce principe, qu'aucun laps de temps ne peut affaiblir, dont aucune formalité ne peut éluder l'effet, s'étend à tous les objets détachés du domaine na...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...manière trop rigoureuse, pourrait avoir de grands inconvénients dans l'ordre civil, et causer une infinité de maux partiels, qui influent toujours pl...
      ...sur la somme du bien général; qu'il est de la dignité d'une grande nation et du devoir de ses représentants d'en tempérer la rigu...
      « Considérant enfin, que ce principe, exécuté d'une manière trop rigoureuse, pourrait avoir de grands inconvénients dans l'ordre civil, et causer une infinité de maux partiels, qui influent toujours plus ou moins sur la somme du bien général; qu'il est de la dignité d'une grande nation et du devoir de ses représentants d'en tempérer la rigueur, et d'établir des règles fixes propres à concilier l'intérêt national avec c...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      De la nature du domaine national et de ses principales divisions. De la nature du domaine national et de ses principales divisions.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...aine national, proprement dit, s'entend de toutes les propriétés foncières et de tous les droits réels ou mixtes, qui ap...
      ...seulement le droit d'y rentrer par voie de rachat, droit de* réversion ou autrement.
      « Le domaine national, proprement dit, s'entend de toutes les propriétés foncières et de tous les droits réels ou mixtes, qui appartiennent à la nation, soit qu'elle en ait la possession et ta jouissance actuelle, soit qu'elle ait seulement le droit d'y rentrer par voie de rachat, droit de* réversion ou autrement.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...es navigables, les rivages,.^ et relais de la mer, les ports, les havres, les rade... « Les chemins publics, les rues et places des villes, les fleuves et-rivières navigables, les rivages,.^ et relais de la mer, les ports, les havres, les rades, etc., et en général toutes les portions du territoire national qui ne sont pa...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...int survivant pourra succéder, à défaut de parents,, même dans les lieux où la loi... « Le conjoint survivant pourra succéder, à défaut de parents,, même dans les lieux où la loi territoriale a une disposition contraire.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...artie des domaines nationaux; il en est de même des anciens murs,.fossés et remparts de celles qui ne sont point places fortes;...
      ...es ou si leur possession remonte à plus de dix ans, et à l'égard de celles dont la possession aurait été tr...
      ...liès. Les particuliers qui justifieront de titres valables, ou d'une possession pa...
      ... fortifications des villes entretenus par l'Etat, et utiles à sa défense, font partie des domaines nationaux; il en est de même des anciens murs,.fossés et remparts de celles qui ne sont point places fortes; mais les villes et communautés qui en ont la jouissance actuelle y seront maintenues, si elles sont fondées en titres ou si leur possession remonte à plus de dix ans, et à l'égard de celles dont la possession aurait été troublée on interrompue depuis quarante ans, elles y seront rétabliès. Les particuliers qui justifieront de titres valables, ou d'une possession paisible et publique, depuis quarante ans, seront également maintenus dans leur pr...

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 654
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ... enregistrer dans les cours les lettres de ratification nécessaires pour donner à l'acte son dernier complément ...ons ordonnées par l'édit d'octobre 1711, et que l'échangiste aura obtenu et fait enregistrer dans les cours les lettres de ratification nécessaires pour donner à l'acte son dernier complément
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...ègne, à quelque titre que ce soit, sont de plein droit, et a l'instant même, unis au domaine de la nation, et l'effet de cette upiqn est perpétyel et irrévocabl... ...rticuliers du prince qui parvient au trône, et ceux qu'il acquiert pendant son règne, à quelque titre que ce soit, sont de plein droit, et a l'instant même, unis au domaine de la nation, et l'effet de cette upiqn est perpétyel et irrévocable.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...e singulier, et non en vertu des droits de la couronne, sont et demeurent, pendant...
      ... ledit temps passé, elles se réunissent de plein droit, ét à l'instant même, au do...
      a Les acquisitions faites par le roi à titre singulier, et non en vertu des droits de la couronne, sont et demeurent, pendant son règne, à sa libre disposition, et ledit temps passé, elles se réunissent de plein droit, ét à l'instant même, au do-maine public.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...es, sans le consentement ou le concours de la nation ; mais ils peuvent être vendu...
      ...formalités prescrites pour la validité. de ces sortes d'aliénations.
      ... domaines nationaux et les droits qui en dépendent sont et. demeurent inaliénables, sans le consentement ou le concours de la nation ; mais ils peuvent être vendus et aliénés à titre perpétuel et incommutable, en vertu d'un décret formel du Corps législatif, sanctionné par le roi, en observant les formalités prescrites pour la validité. de ces sortes d'aliénations.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...iens, et notamment ceux qui-participent de la nature l'impôt, comme droits d'aides...
      ... insinuations, centième dernier, droits de nomination et de ca-sualité des offices, amendes, confis...
      ...les ni cessibles, et toutes concessions de droits de ce genre, à quelque titre qu'elles .aie...
      a Les droits utiles et honorifiques, ci-devant appelés régaliens, et notamment ceux qui-participent de la nature l'impôt, comme droits d'aides et autres y joints, contrôle, insinuations, centième dernier, droits de nomination et de ca-sualité des offices, amendes, confiscations, greffes, sceaux et tous autres droits semblables, ne sont poijnt communicables ni cessibles, et toutes concessions de droits de ce genre, à quelque titre qu'elles .aient été faites, sont nulles, en tout cas révoquées par le présent décret.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...'article précédent, seront, à l'instant de la publication du présent décret, réuni...
      ...elle, dans la même forme et à la charge de la même comptabilité, que ceux dont la ...
      « Les droits utiles, mentionnés en l'article précédent, seront, à l'instant de la publication du présent décret, réunis aux finances nationales; et dès lors ils seront administrés, régis et perçus par les commis, agents ou préposés des compagnies établies par l'administration actuelle, dans la même forme et à la charge de la même comptabilité, que ceux dont la régie et l'administration leur sont actuellement confiées.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...cause ; et les rentes cesseront du jour de la publication du présent décret. ...dans les droits ainsi concédés, seront annulées comme ayant été consenties sans cause ; et les rentes cesseront du jour de la publication du présent décret.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      « Les grandes masses de bois et forêts nationales demeurent exceptées de la vente et aliénation des biens nation... « Les grandes masses de bois et forêts nationales demeurent exceptées de la vente et aliénation des biens nationaux, permise ou ordonnée par le présent décret, et autres décrets antérieurs.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      i Aucun laps de temps, aucunes fins de non-recevoir ou exceptions, excepté cel... i Aucun laps de temps, aucunes fins de non-recevoir ou exceptions, excepté celles résultant
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      de l'autorité de la ctfose jugée, ne peuvent couvrir l'i...
      ...aliénations faites sans le consentement de la nation.
      de l'autorité de la ctfose jugée, ne peuvent couvrir l'irrégularité connue et bien prouvée, des aliénations faites sans le consentement de la nation.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      « L'Assemblée nationale exempte de toute recherche èt confirme, en tant qu...
      ...fiction ni lésion, avant la convocation de la présente session ; 2° les ventes et aliénations pures et simples, sans clause de rachat, même les inféodations, dons et concessions à titre gratuit, sans clause de réversion, pourvu que la date de ces aliénations, à titre onéreux ou gratuit, soit antérieure à l'ordonnance de février 1506,
      « L'Assemblée nationale exempte de toute recherche èt confirme, en tant que besoin : i® les contrats d'échange faits régulièrement dans la forme et consommés sans fraude, fiction ni lésion, avant la convocation de la présente session ; 2° les ventes et aliénations pures et simples, sans clause de rachat, même les inféodations, dons et concessions à titre gratuit, sans clause de réversion, pourvu que la date de ces aliénations, à titre onéreux ou gratuit, soit antérieure à l'ordonnance de février 1506,
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...cquéreur d'indemniser le possesseur, et de verser le surplus du prix à la caisse de l'extraordinaire. ...formalités prescrites pour l'aliénation des biens nationaux, à la charge par l'acquéreur d'indemniser le possesseur, et de verser le surplus du prix à la caisse de l'extraordinaire.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ..., aucun apanage réel ; les fils .puînés de France seront élèves et entretenus auxilépens de la liste civile, jusqu'à ce qu'ils se marien^oti qu'ils aient atteint l'âge de vingt-cinq ans accomplis : alors il leu... «Unesera concédé, à l'avenir, aucun apanage réel ; les fils .puînés de France seront élèves et entretenus auxilépens de la liste civile, jusqu'à ce qu'ils se marien^oti qu'ils aient atteint l'âge de vingt-cinq ans accomplis : alors il leur sera assigné sur le Trésor national des rentes apana-gères, dont la quotité se...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      « Les fils puînés de France, Skieurs enfants et descendants,...
      ... roi, la reine et l'héritier présomptif de ïô couronne. » /
      « Les fils puînés de France, Skieurs enfants et descendants, ne pourront en aucun cas, rien prétendre ni réclamer à titre héréditaire dans les biens meubles ou immeubles délaissés par le roi, la reine et l'héritier présomptif de ïô couronne. » /
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...ui ne l'ont étque depuis la convocation de l'Assemblée natio-5 nale, seront examin...
      ... par un décret formel des représentante de la nation. L
      « Tous contrats d'échange des biens natio^ naux non consommés, et ceux qui ne l'ont étque depuis la convocation de l'Assemblée natio-5 nale, seront examinés pour être confirmés of& annulés par un décret formel des représentante de la nation. L

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 655
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...s des registres du Trésor public, états de menus et comptants, et autres papiers d...
      ...es chambres des comptes, et tous autres actes.
      ...s soient conçues ; et la preuve du contraire pourra être faite par extraits tirés des registres du Trésor public, états de menus et comptants, et autres papiers du même genre, registres et comptes des chambres des comptes, et tous autres actes.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ... et si le domaine a souffert une lésion de huitième, eu égard au temps de l'aliénation. ...ion exacte des formes prescrites, s'il s'y trouve fraude, fiction ou simulation, et si le domaine a souffert une lésion de huitième, eu égard au temps de l'aliénation.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ... remis en possession réelle et actuelle de l'objet par lui cédé en cohtre-échange,...
      ...ues. S'il a payé des soultes ou retours de part ou d'autre, ils seront rendus à la...
      ... fait raison des intérêts pour le temps de la jouissance .
      « L'échangiste, dont le contrat sera révoqué, sera au même instant remis en possession réelle et actuelle de l'objet par lui cédé en cohtre-échange, sauf les indemnités respectives qui pourraient être dues. S'il a payé des soultes ou retours de part ou d'autre, ils seront rendus à la même époque ; et si les soultes n'ont pas été payées, il sera fait raison des intérêts pour le temps de la jouissance .
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...t fourni des biens et domaines fonciers de la même nature, qualité et valeur, sero...
      ...tance bonne et valable, et il sera tenu de versér le tout dans la caisse de l'extraordinaire ; et, à cet effet, on ...
      ...biteurs d'une soulte dont ils ont dû payer les intérêts jusqu'à ce qu'ils eussent fourni des biens et domaines fonciers de la même nature, qualité et valeur, seront admis à payer lesdits retours ou soultes, avec les intérêts en deniers ou ass...
      ...retenue. L'administrateur général des domaines sera autorisé à donner toute quittance bonne et valable, et il sera tenu de versér le tout dans la caisse de l'extraordinaire ; et, à cet effet, on retirera des greffes des chambres des comptes, et autres dépôts publics, tous le...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...ts domaniaux postérieurs à l'ordonnance de 1566, sont sujets à rachat perpétuel ; ... «Tous contrats d'engagement des biens et droits domaniaux postérieurs à l'ordonnance de 1566, sont sujets à rachat perpétuel ; ceux d'une date antérieure n'y seront assujettis qu'autant qu'ils en contiendron...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ... nationaux, postérieures à l'ordonnance de 1566, seront réputées simples engagemen... « Les ventés et aliénations des domaines nationaux, postérieures à l'ordonnance de 1566, seront réputées simples engagements, et comme telles, perpétuellement sujettes à rachat, quoique la stipulation e...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      « Aucuns détenteurs de biens domaniaux sujets au rachat, ne po...
      ...éalablement reçu, ou été mis en demeure de recevoir leur finance principale avec s...
      « Aucuns détenteurs de biens domaniaux sujets au rachat, ne pourront être dépossédés sans avoir . préalablement reçu, ou été mis en demeure de recevoir leur finance principale avec ses accessoires.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      « En procédant à la liquidation de la finance due aux engagistes, les somm...
      ...on lors du contrat d'engagement à titre de don, gratification, acquits
      « En procédant à la liquidation de la finance due aux engagistes, les sommes dont il aura été fait remise ou compensation lors du contrat d'engagement à titre de don, gratification, acquits
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...leur déclaration au comité d'aliénation de l'Assemblée nationale, et aux directoires de département et de district de la situation du chef-lieu; et, au moyen de cette déclaration, 163 biens engagés se...
      ...pouvoir être adjugés au-dessous du prix de l'estimation, et l'adjudication n'en sera faite qu'à la charge de rembourser au concessionnaire ou détent...
      ...ance primitive avec les accessoires, et de verser le surplus, s'il y en a, à la caisse de l'extraordinaire.
      ...n provoquer la vente et adjudication définitive; pour y parvenir, ils en feront leur déclaration au comité d'aliénation de l'Assemblée nationale, et aux directoires de département et de district de la situation du chef-lieu; et, au moyen de cette déclaration, 163 biens engagés seront mis en vente, en observant les formalités prescrites par les décrets, après avoir été préalablement estimés sans pouvoir être adjugés au-dessous du prix de l'estimation, et l'adjudication n'en sera faite qu'à la charge de rembourser au concessionnaire ou détenteur la finance primitive avec les accessoires, et de verser le surplus, s'il y en a, à la caisse de l'extraordinaire.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...ncessions et transports à titre gratuit de biens et droits domaniaux, faits avec clause de retour à la couronne, à quelque époque ...
      ...x d'une date postérieure à l'ordonnance de 1566, quand même la clause de retour y serait omise, sont et demeuren...
      « Les dons, concessions et transports à titre gratuit de biens et droits domaniaux, faits avec clause de retour à la couronne, à quelque époque qu'ils puissent remonter, et tous ceux d'une date postérieure à l'ordonnance de 1566, quand même la clause de retour y serait omise, sont et demeurent révocables à perpétuité, même ayant l'expiration du terme auquel la réversion ...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...ux, dont les baux excéderaient la durée de neuf années, remettront au comité des d...
      ...lai d'un mois, des copies collationnées de leurs baux et emphytéoses, pour être ex...
      ...biens conapris en iceux, et en général tous fermiers des biens ou usines nationaux, dont les baux excéderaient la durée de neuf années, remettront au comité des domaines, dans le délai d'un mois, des copies collationnées de leurs baux et emphytéoses, pour être examinés par le comité,' et ensuite, sur son rapport, être statué sur leur entreti...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...s domaines nationaux les rendront, lors de la cessation de leur jouissance, en aussi bon état qu'ils étaient lors de la concession, et ils seront tenus des ... « Tous acquéreurs ou détenteurs des domaines nationaux les rendront, lors de la cessation de leur jouissance, en aussi bon état qu'ils étaient lors de la concession, et ils seront tenus des dégradations et malversations commises par eux, ou par personnes dont ils doiven...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...es par les règlements en usage, au jour de leur date. ...u qu'elles | aient été faites sans, do! ni fraude, et dans les 1 formes prescrites par les règlements en usage, au jour de leur date.

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 656
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...x, à quelque titre qu'ils en jouissent, de présenter au comité des domaines de l'Assemblée nationale, et au directoire du département de la situation du chef-lieu de ces domaines, dans trois mois, à compter du jour de ia publication du présent décret, des c...
      ...nées par un officier public, des titres de leurs acquisitions, des procès-verbaux ...
      ... l'entrée en jouissance, des quittanees de finances, si aucunes ont été payées; de...
      ... en auront été consentis, et en général de tous les actes, titres et renséi-gnements qui pourront...
      ...t par le présent décret à tous concessionnaires et détenteurs des biens domaniaux, à quelque titre qu'ils en jouissent, de présenter au comité des domaines de l'Assemblée nationale, et au directoire du département de la situation du chef-lieu de ces domaines, dans trois mois, à compter du jour de ia publication du présent décret, des copies sur papier libre, collationnées par un officier public, des titres de leurs acquisitions, des procès-verbaux qui ont dû précéder l'entrée en jouissance, des quittanees de finances, si aucunes ont été payées; des baux qui en auront été consentis, et en général de tous les actes, titres et renséi-gnements qui pourront en constater la consistance, la valeur et le produit, et faire connaître lé mon...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...oit son titre/ne peut disposer des bois de haute futaie, non plus que des taillis ... « Aucun concessionnaire ou détenteur, quel que soit son titre/ne peut disposer des bois de haute futaie, non plus que des taillis recrus sur les futaies coupées et dégradées.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      « Il en est de même des pieds cormiers, arbres de lisière, baliveaux anciens et modernes,... « Il en est de même des pieds cormiers, arbres de lisière, baliveaux anciens et modernes, des bois taillis, dont il est d'ailleurs défendu d'avancer, retarder ni interve...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...renfermeront exactement dans les bornes de leurs titres, sans pouvoir se maintenir... ...s déterminé, des biens et droits domaniaux, leurs héritiers ou ayants cause, se renfermeront exactement dans les bornes de leurs titres, sans pouvoir se maintenir dans la jouissance desdits bieU£ après l'expiration du terme prescrit, sous pei...
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ...'aliénation est permise par les décrets de l'Assemblée nationale ; tous les détent...
      ...ux-mêmes, ou par leurs auteurs, à titre de propriétaires publiquement et sans trou...
      ...rante ans continuels, à compter du jour de la publication du présent décret, seront à l'abri toute recherche.
      « La prescription aura lieu à l'avenir, pour les domaines nationaux dont l'aliénation est permise par les décrets de l'Assemblée nationale ; tous les détenteurs ( d'une portion quelconque desdits domaines, qui justifieront en avoir joui par eux-mêmes, ou par leurs auteurs, à titre de propriétaires publiquement et sans troublé, pendant quarante ans continuels, à compter du jour de la publication du présent décret, seront à l'abri toute recherche.
      Locuteur: Enjubault de La Roche
      ... France, postérieurement à l'ordonnance de 1566, qu'en ce qui concerne les aliénations faites depuis ia date de leurs réunions respectives; les aliénat... ...ises au présent décret ne seront exécutées, à l'égard des provinces réunies à la France, postérieurement à l'ordonnance de 1566, qu'en ce qui concerne les aliénations faites depuis ia date de leurs réunions respectives; les aliénations précédentes devant être réglées suivant les lois lors en usage dans les pro...
      Locuteur: Treilhard
      ...ribution foncière proposé par le comité de l'imposition (1). ; L'ordre du jour est la discussion du projet d'instruction sur la contribution foncière proposé par le comité de l'imposition (1). ;
      Locuteur: De La Rochefoucauld
      , rapporteur, donne lecture de l'instruction, paragraphe par paragraph... , rapporteur, donne lecture de l'instruction, paragraphe par paragraphe.
      Locuteur: De Murinais
      ...un amendement sur le titre premier afin de soumettre les cimetières à la contribut... propose un amendement sur le titre premier afin de soumettre les cimetières à la contribution foncière.
      Locuteur: De Folleville
      ...rété que les membres du conseil général de la commune s'adjoindront, pour faire le...
      ...ar les fermiers supporteront une partie de l'imposition foncière, et seront par co...
      J'ai à vous soumettre quelques observations sur le titre second. Vous avez décrété que les membres du conseil général de la commune s'adjoindront, pour faire les estimations, des commissaires pris parmi les propriétaires domiciliés ou forai...
      ... fermiers domiciliés soient commis à cette adjonction comme les propriétaires; car les fermiers supporteront une partie de l'imposition foncière, et seront par conséquent aussi intéressés que les propriétaires à l'exactitude des estimations; ...
      Locuteur: Merlin
      Je prie l'Assemblée, en conformité de ses décrets, de décider qu'il sera clairement énoncé da... Je prie l'Assemblée, en conformité de ses décrets, de décider qu'il sera clairement énoncé dans l'instruction que les propriétaires forains pourront aussi être commissaires ...
      Locuteur: De Murinais
      Je propose à l'Assemblée de modifier la forme de l'instruction pour les tableaux ou états que chaque comité est tenu de dresser. Je demande que ces comités ne ... Je propose à l'Assemblée de modifier la forme de l'instruction pour les tableaux ou états que chaque comité est tenu de dresser. Je demande que ces comités ne soient pas astreints à faire les états proposés.
      ...table, le plus prompt et le plus facile de connaître le revenu net de leur arrondissement et d'asseoir et rép...
      ...tribution foncière dans toute l'étendue de leur territoire? Je pense que la divisi...
      Messieurs, quel est, pour les municipalités, le moyen le plus équitable, le plus prompt et le plus facile de connaître le revenu net de leur arrondissement et d'asseoir et répartir la contribution foncière dans toute l'étendue de leur territoire? Je pense que la division par classes est le plus sûr moyen. (1) Voy. plus haut ce projet, page 499.
      (2) Le discours de Heurtault-Lamerville est incomplet au M... (2) Le discours de Heurtault-Lamerville est incomplet au Moniteur.

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 657
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ... Messieurs, que la seule chose qui soit constitutionnelle dans l'impôt, c'est que les représentants du peuple fassent l'assiette de toute contribution. Remarquez qu'il n'e... N'oubliez pas, Messieurs, que la seule chose qui soit constitutionnelle dans l'impôt, c'est que les représentants du peuple fassent l'assiette de toute contribution. Remarquez qu'il n'est pas question ici d'une répartition géométriquement égale jusque dans ses moin...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...une toujours individuellement vis-à-vis de chaque propriétaire et l'autre d'une ma... ...aincre. Messieurs, voyons deux municipalités opérer d'une manière différente, l'une toujours individuellement vis-à-vis de chaque propriétaire et l'autre d'une manière générale et par classes"déterminées.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      La municipalité qui entreprend de taxer les diverses pièces de terre, sans avoir des bases préliminair...
      ...Obligée, après les déclarations faites, de prendre connaissance de la valeur des terrains, et d'estimer, avec chaque propriétaire, le produit net de son terrain, peut-elle entrevoir le ter...
      ... être précisément déduit pour Tes frais de culture, de semence, de récolte et d'entretien.
      La municipalité qui entreprend de taxer les diverses pièces de terre, sans avoir des bases préliminaires, sans s'être munie d'un régulateur fixe, me paraît se traîner incertaine' entre la séduction et les ténèbres. Obligée, après les déclarations faites, de prendre connaissance de la valeur des terrains, et d'estimer, avec chaque propriétaire, le produit net de son terrain, peut-elle entrevoir le terme où les difficultés finiront? Il faut parvenir à savoir ce que rapportent habituellement les terres; il faut parvenir à distinguer ce qui doit en être précisément déduit pour Tes frais de culture, de semence, de récolte et d'entretien.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      Quelle foule de contestations va naître ! S'il y a cent...
      ...ur une minutie : chacun voudra profiter de la latitude indéfinie que le décret lai...
      ...nu qu'une assiette d'impôt à la manière de l'ancien gouvernement, au lieu d'une co...
      Quelle foule de contestations va naître ! S'il y a cent propriétaires dans la municipalité, tous les cent diront avoir un différent pro...
      ...celui des quatre-vingt-dix-neuf autres propriétaires. On disputera à outrance pour une minutie : chacun voudra profiter de la latitude indéfinie que le décret laissera aux municipalités. L'arbitraire, la confusion et la faveur vont rentrer da...
      ...nombre. Bref, après une perte considérable d'un temps précieux vous n'aurez obtenu qu'une assiette d'impôt à la manière de l'ancien gouvernement, au lieu d'une contribution foncière, véritablement assise dans une forme simple, politique, et m...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...e les municipalités classent les terres de leur arrondissement? Pour y parvenir, e...
      ...verses qualités du terrain des sections de leur paroisse ; elles ont d'abord confronté et arrangé les choses, avant de se défendre contre les personnes. La mo...
      ...nies, offrent plus clairement, aux yeux de la municipalité et He ses adjoints, la ressemblance ou la disparité dans les frais de culture, dans le pro-, duit total et da...
      ...obstacle le produit total, la déduction de tous les fruits, le taux de la contribution foncière de chaque classe, et, par suite, le taux, individuel et équitable de chaque pièce de terré.
      Ordonnez-vous, au contraire, Messieurs, que les municipalités classent les terres de leur arrondissement? Pour y parvenir, elles prennent connaissance des lieux; elles comparent,en grand eten dédétail, les diverses qualités du terrain des sections de leur paroisse ; elles ont d'abord confronté et arrangé les choses, avant de se défendre contre les personnes. La moindre réflexion fait connaître combien les terres, divisées par classes définies, offrent plus clairement, aux yeux de la municipalité et He ses adjoints, la ressemblance ou la disparité dans les frais de culture, dans le pro-, duit total et dans le revenu net. Je ne sais si je me fais illusion ; mais au premier aperçu, j'en vois sortir sans obstacle le produit total, la déduction de tous les fruits, le taux de la contribution foncière de chaque classe, et, par suite, le taux, individuel et équitable de chaque pièce de terré.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...sur toutes les propriétés territoriales de notre communauté ; prenons les moyens q...
      ...onvaincre . des faits. Ensuite, au lieu de discuter avec chàque propriétaire sur c...
      ... par trois toutes nos diverses qualités de terres et de productions ; faisons trois classes des...
      ...ntendre. Cette municipalité se dit : nous avons une somme déterminée à répartir sur toutes les propriétés territoriales de notre communauté ; prenons les moyens que voici : Les déclarations des propriétaires à la main et la connaissance du territoire nous étant acquise, allons sur les lieux pour nous convaincre . des faits. Ensuite, au lieu de discuter avec chàque propriétaire sur ce qu'il récolte, et ce qu'il fait d'avances à la terre, classons par trois toutes nos diverses qualités de terres et de productions ; faisons trois classes des terres labourables, trois
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...terres labourables, d'estimer le revenu de la classe supérieure plutôt au-dessus qu'au-dessous de ce qu'elle paraît produire, celui de la classe moyenne à son taux exact, et celui de la classe inférieure un peu au-dessous de son taux apparent ; ainsi, nous ne nous...
      ...aises terres, qui exigent toujours plus de frais'de culture, quoiqu'elles rapportent moins ; cela fait, comptons les arpents de chaque classe, additionnons ce que rend...
      ...après notre estimation du produit total de chaque pièce de terre, retranchons de chaque cote, dans chaque classe et sur ...
      ...mauvaise terre. Convenons encore, après avoir formé les trois colonnes pour les terres labourables, d'estimer le revenu de la classe supérieure plutôt au-dessus qu'au-dessous de ce qu'elle paraît produire, celui de la classe moyenne à son taux exact, et celui de la classe inférieure un peu au-dessous de son taux apparent ; ainsi, nous ne nous écarterons pas beaucoup des compensations qu'il convient d'établir en faveur des mauvaises terres, qui exigent toujours plus de frais'de culture, quoiqu'elles rapportent moins ; cela fait, comptons les arpents de chaque classe, additionnons ce que rendent les trois classes, d'après notre estimation du produit total de chaque pièce de terre, retranchons de chaque cote, dans chaque classe et sur chaque individu, la somme qui constitue notre contribution foncière.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...tionale a voulu qui ne fût point entamé de notre revenu, nous ferons en sorte de payer, et nous sommes assurés qu'il ser... Si cette contribution surpasse ce que l'Assemblée nationale a voulu qui ne fût point entamé de notre revenu, nous ferons en sorte de payer, et nous sommes assurés qu'il sera fait droit à nos justes réclamations.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...ssieurs, que c'est ainsi que l'assiette de la contribution foncière aura lieu dans...
      ...elligence par la justice. Si mon projet de classes était adopté, j'y joindrais un ...
      ... qu'elle se réduit à ouvrir une feuille de papier, et à la plier en six parties ég...
      Je suis persuadé, Messieurs, que c'est ainsi que l'assiette de la contribution foncière aura lieu dans les campagnes où l'on voudra suppléer à l'intelligence par la justice. Si mon projet de classes était adopté, j'y joindrais un tableau pour faciliter l'opération, qui est si simple, qu'elle se réduit à ouvrir une feuille de papier, et à la plier en six parties égales.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...i chaque propriétaire trouvera sa pièce de terre classée avec équité. C'est ici se...
      ...oins vaste à parcourir, la ressemblance de sort avec beaucoup d'autres est un objet de Consolation, une intention trop absurde...
      ...u'il gagnerait évidemment 40 sous, même de son aveu, s'il n'était porté qu'à la cl...
      La seule difficulté consiste à savoir si chaque propriétaire trouvera sa pièce de terre classée avec équité. C'est ici seulement que les objections, les oppositions et les plaintes commencent. Mais, co...
      ...e réduire à une, ou à 2 ou à 3 classes au plus, l'intérêt personnel à un champ moins vaste à parcourir, la ressemblance de sort avec beaucoup d'autres est un objet de Consolation, une intention trop absurde n'ose pas éclater, et l'on obtient un résultat prompt et conciliatoire. Un homm...
      ...sse, sera forcé d'abandonner sa prétention, parce que le majorité lui prouvera qu'il gagnerait évidemment 40 sous, même de son aveu, s'il n'était porté qu'à la classe inférieure. Il sentira qu'en tout il faut que le plus fort denier l'emporte...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ... qu'elle ne le pourrait pas. L'ensemble de l'opération balance tous les intérêts, ...
      ...liser sur l'assiette et le recouvrement de l'impôt.
      ...a municipalité est constamment appuyée sur une base; elle voudrait être partiale qu'elle ne le pourrait pas. L'ensemble de l'opération balance tous les intérêts, et la justice s'y enchaîne naturellement : c'est enfin le seul moyen par lequel ...
      ... se répondre d'imprimer un caractère d'équité au revenu net, et peut se tranquilliser sur l'assiette et le recouvrement de l'impôt.

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 658
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...eurs, les autres avantages qui naîtront de l'adoption des classes déterminées. La ...
      ... réellement entre les diverses sections de la France. Les municipalités jugeront plus vite» respectivement, de l'exactitude de leurs travaux particuliers ; elles se m...
      ...pas n'est point trop hardi. L'opération de l'année 1791 sera vérifiée et rectifiée...
      ...année en année, à mesure que les hommes de la campagne comprendront mieux le but de l'opération, qu'ils seront moins effaro...
      ...s remplis des terreurs qui leur restent de l'ancien régime. En 1793, on imposera ensemble les municipalités...
      ...rict procéderont en commun à l'assiette de la contribution foncière. En 1795, l'op...
      ... paraît pas pouvoir approcher plus près de la perfection que cela. Un cadastre gén...
      ...particuliers finit par fixer la balance de la justice dans un équilibre plus parfait que n'y parviennent tous les calculs de la froide impartialité.
      Daignez encore remarquer, Messieurs, les autres avantages qui naîtront de l'adoption des classes déterminées. La première législature connaîtra mieux lés différences sensibles qui existeront réellement entre les diverses sections de la France. Les municipalités jugeront plus vite» respectivement, de l'exactitude de leurs travaux particuliers ; elles se mettront plus sûrement en garde les unes contre les autres. Dès le premier moment, l'Assemblée nationale fait un grand pas vers le cadastre général, et ce pas n'est point trop hardi. L'opération de l'année 1791 sera vérifiée et rectifiée en 1792, et le nombre des classes sera augmenté d'année en année, à mesure que les hommes de la campagne comprendront mieux le but de l'opération, qu'ils seront moins effarouchés des nouvelles formes, et moins remplis des terreurs qui leur restent de l'ancien régime. En 1793, on imposera ensemble les municipalités du même canton ; et déjà le second pas est fait vers le cadastre. En 1794, les cantons d'un même district procéderont en commun à l'assiette de la contribution foncière. En 1795, l'opération embrassera collectivement tous les districts d'un même département. En 1...
      ...cantons, des districts et des départements individuels. La sagesse humaine ne me paraît pas pouvoir approcher plus près de la perfection que cela. Un cadastre général, entrepris tout à la fois et conduit par des commissaires parfaitement inst...
      ... qu'il serait également l'ouvrage des hommes, et parce que le choc des intérêts particuliers finit par fixer la balance de la justice dans un équilibre plus parfait que n'y parviennent tous les calculs de la froide impartialité.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ... des classes s'adoptera avec la liberté de la culture du tabac, si vous l'adoptez. Il n'est nullement contraire à vos principes constitutionnels de décréter que, par une exception pour le...
      ...la culture du tabac payeront un maximum de tant, au-dessus des meilleures terres d...
      ... par ce moyen, elle diminuera le danger de la liberté de cette culture, dont la prohibition est ...
      ...et qu'elle retrouvera une grande partie de l'an cien impôt.
      Daignez remarquer comme l'établissement des classes s'adoptera avec la liberté de la culture du tabac, si vous l'adoptez. Il n'est nullement contraire à vos principes constitutionnels de décréter que, par une exception pour le bien général, toutes les terres destinées à la culture du tabac payeront un maximum de tant, au-dessus des meilleures terres des autres productions : l'Assemblée nationale peut être assurée que, par ce moyen, elle diminuera le danger de la liberté de cette culture, dont la prohibition est inquiétante, et qu'elle retrouvera une grande partie de l'an cien impôt.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...autre certitude rigoureuse que le salut de la chose publique ? d'autres résultats que des à peu près ? Devons-nous chercher en ce moment d'autre certitude rigoureuse que le salut de la chose publique ?
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...e n'a peut-être pas produit deux grains de terre absolument semblables, je répondrai que, quand même la nature n'aurait formé rien de semblable, notre faible intelligence nous oblige de tout classer pour nous entendre et pour...
      ... peuvent bien désirer qu'il n'y ait pas de classes déterminées de terre, mais que certainement le petit p...
      ...même règle que lui, dans la répartition de la somme que l'Assemblée nationale impo...
      ...blissement des classes quelques négligences apparentes, si l'on dit que la nature n'a peut-être pas produit deux grains de terre absolument semblables, je répondrai que, quand même la nature n'aurait formé rien de semblable, notre faible intelligence nous oblige de tout classer pour nous entendre et pour nous reconnaître ; je répondrai que je me méfie d'une perfection supposée qui d...
      ...aux ménagements. Je dirai que les puissants et les riches dans les municipalités peuvent bien désirer qu'il n'y ait pas de classes déterminées de terre, mais que certainement le petit propriétaire aura,dans touslestemps, un intérêt marqué à être confondu avec lé riche, à être mesuré à la même règle que lui, dans la répartition de la somme que l'Assemblée nationale imposera sur chaque département, et qui se divisera ensuite par districts et par mun...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ... du produit total d'une terre les frais de culture, de semence, de récolte et d'entretien a presque obligé...
      ...minerez sans doute, Messieurs, la somme de contribution foncière de chaque département , et la proportion qui ne pourra excéder la taxe individuelle de chaque propriétaire, sans quoi la généralité de votre décret vous laisserait dans l'incertitude du montant de la somme à percevoir, et il pourrait y ...
      ...tion foncière pour toute la France sera de tant, chaque département en supportera tant, et le maximum de chaque individu ne pourra excéder telle...
      ...maximum ne peut dériver cette année que de l'aperçu des diverses impositions terri...
      ...s départements. Mais s'il n'y avait pas de classes déterminées, quel objet constant et clair de comparaison et de revision pour la déduction des frais, et pour la valeur réelle des pièces de terre offririez-vous aux propriétaires ...
      11 y a mieux. Le décret qui ordonne qu'il sera déduit du produit total d'une terre les frais de culture, de semence, de récolte et d'entretien a presque obligé l'Assemblée nationale à adopter les classes. Vous déterminerez sans doute, Messieurs, la somme de contribution foncière de chaque département , et la proportion qui ne pourra excéder la taxe individuelle de chaque propriétaire, sans quoi la généralité de votre décret vous laisserait dans l'incertitude du montant de la somme à percevoir, et il pourrait y avoir excès ou déficit. Vous direz : La contribution foncière pour toute la France sera de tant, chaque département en supportera tant, et le maximum de chaque individu ne pourra excéder telle proportion avec son revenu. J'observerai, par occa-sion, que le maximum ne peut dériver cette année que de l'aperçu des diverses impositions territoriales rectifiées, que payaient ci-devant les départements. Mais s'il n'y avait pas de classes déterminées, quel objet constant et clair de comparaison et de revision pour la déduction des frais, et pour la valeur réelle des pièces de terre offririez-vous aux propriétaires absents, ou aux municipalités voisines, qui se contrôleront mutuellement?
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ... Messieurs; je dis qu'il est impossible de faire l'opération sans diviser, au moin...
      ...inie qu'on vous propose, en ayant l'air de les rejeter. Je dis que, par la première manière, une confusion de classes arbitraires est le résultat de l'opération, tandis que, dans l'autre, ...
      ...solide. Je dis qu'il n'est question que de savoir s'il faut finir par où je voudra...
      ...tion qui, dans un moment d'agitation et de changement total, fixe l'incertitude de...
      ... tout propriétaire a eu jusqu'à ce jour de se soustraire à l'impôt, n'est pas préf...
      ...ans l'autre, ils sont toujours précédés de la lumière, présentés par l'intérêt ind...
      Je vais plus loin, Messieurs; je dis qu'il est impossible de faire l'opération sans diviser, au moins idéalement, les ferres par classes, et que ce n'est qu'une quantité indéfinie qu'on vous propose, en ayant l'air de les rejeter. Je dis que, par la première manière, une confusion de classes arbitraires est le résultat de l'opération, tandis que, dans l'autre, une quantité sage et déterminée en est la base solide. Je dis qu'il n'est question que de savoir s'il faut finir par où je voudrais qu'on commençât. Je demande si une opération qui, dans un moment d'agitation et de changement total, fixe l'incertitude des préposés à la confection des rôles, et réprime le penchant que tout propriétaire a eu jusqu'à ce jour de se soustraire à l'impôt, n'est pas préférable à celle qui livre les campagneg à une discussion intermina^ ble et à une ...
      ...lée? Dans l'une des deux opérations, les résultats isolés arrivent au hasard ; dans l'autre, ils sont toujours précédés de la lumière, présentés par l'intérêt individuel, et confirmés par l'intérêt général.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...re sont si respectées, les Chinois ont, de temps immémorial, soumis à des classes ... rale et l'agriculture sont si respectées, les Chinois ont, de temps immémorial, soumis à des classes leur contribution foncière. Sachons imiter quelquefois ceux qu'à tant d'égards n...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...'expérience des six années d'épreuve et de rectification aura fait reconnaître pou...
      ...ors qu'il conviendra d'apurer 25 années de tranquillité aux propriétaires cultivat...
      ...retirer un autre avantage bien essentiel des classes déterminées au nombre que l'expérience des six années d'épreuve et de rectification aura fait reconnaître pour le meilleur. C'est alors qu'il conviendra d'apurer 25 années de tranquillité aux propriétaires cultivateurs, aux municipalités, aux districts, aux départements, pour exeiter aux entre...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      La répartition de l'impôt devrait ainsi, pendant ces 25ai...
      ...même pour chaque département, que celle de 1796, à moins que la contribution génér...
      La répartition de l'impôt devrait ainsi, pendant ces 25aimées, rester la même pour chaque département, que celle de 1796, à moins que la contribution générale du royaume ne dût être augmentée, vu les événements et les circonstances; et...

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 659
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...tion se ferait au marc la livre du taux de chaque départemeat. Ce ne serait donc q...
      ...un changement dans leur imposition : et de plus, à cette époque une pièce de terre oe pourrait monter que d'un degré...
      dans ce cas, l'augmentation se ferait au marc la livre du taux de chaque départemeat. Ce ne serait donc qu'après 25 années expirées qu'une municipalité, un canton, un district, un département, pourraient apporter un changement dans leur imposition : et de plus, à cette époque une pièce de terre oe pourrait monter que d'un degré dans la Classification, quel que fût le taux du produit auquel l'industrie l'au...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ... à redouter d'inquiéter l'industrie, et de ne pas accorder assez d'encouragement a... ...ue vous reculeriez l'époque du cadastre, et vous auriez, en la rapprochant trop, à redouter d'inquiéter l'industrie, et de ne pas accorder assez d'encouragement aux soins et aux travaux. Une terre améliorée, l'année qui précéderait le cadastr...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ... jamais à ce moyen vous n'auriez besoin de reviser autrement votre cadastre généra...
      ...islature ne se fût occupé, pour le bien de tous, d'en protéger plus particulièreme...
      ...uraient joui des bienfaits plus directs de la nation, ne devraient pas pour cela s...
      Jamais, Messieurs, vous n'atteindrez, je erois, à une plus grande précision ; jamais à ce moyen vous n'auriez besoin de reviser autrement votre cadastre général; votre gouvernement devenant tout ce qu'il peut être en bouté, toutes les terr...
      ...seraient jamais très éloignées entre les divers départements, à moins que la législature ne se fût occupé, pour le bien de tous, d'en protéger plus particulièrement quelques-uns. Mais ces départements qui auraient joui des bienfaits plus directs de la nation, ne devraient pas pour cela supporter subitementuoe trop prompte augmentation d'impôt, sans quoi le bienfait ...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...on des terres, et à ce que cette partie de l'instruction de votre comité soit conçu dans ce sens : Je conclus donc, Messieurs, à la classification des terres, et à ce que cette partie de l'instruction de votre comité soit conçu dans ce sens :
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...mbres choisis dans le conseil général « de la commune, et les propriétaires qui le...
      ...nts pour l'assiette et la répartition « de la contribution foncière, après avoir r...
      ...rs particuliers, et pris « connaissance de la diverse nature des terres , » des sections de leur paroisse, formeront des « classes,...
      ...mprendront toute « l'étendue des terres de leur arrondissement.
      « Les membres choisis dans le conseil général « de la commune, et les propriétaires qui leur - « seront adjoints pour l'assiette et la répartition « de la contribution foncière, après avoir reçu « les déclarations des divers particuliers, et pris « connaissance de la diverse nature des terres , » des sections de leur paroisse, formeront des « classes, dans lesquelles ils comprendront toute « l'étendue des terres de leur arrondissement.
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      ...asses pourront être au plus au nombre « de trois pour les terres labourables, ains... « Ces classes pourront être au plus au nombre « de trois pour les terres labourables, ainsi que « pour les bois taillis, les vignes, les prés, les « terres en friche et l...
      Locuteur: Heurtault-Lamerville
      « Usera déduit, sur le produit de chaque terre, « estimé au taux moyen de quinze années com-« hinées, une somme équivalente aux frais de « semence, de récolte, de culture et d'entretien, « un quart sur ... « Usera déduit, sur le produit de chaque terre, « estimé au taux moyen de quinze années com-« hinées, une somme équivalente aux frais de « semence, de récolte, de culture et d'entretien, « un quart sur l'estimation du loyer ou sur le « baildes logements des cultivateurs, et un quar...
      Locuteur: Dauchy
      ...imations individuelles; moins le nombre de classes est nombreux, et plus cette app...
      ...ains d'une valeur intermédiaire à celle de deux classes quelconques, de décider à laquelle de ces deux classes ifs doivent appartenir...
      ...erres depuis 3 livres jusqu'à 30 livres de produit parar-pent, une classification ...
      ...tive, puisqu'il pourra y avoir 9 livres de différence dans les évaluations... Enfi...
      ...faudra trois classes pour chaque espèce de culture, etc.
      classes est une approximation bien plus éloignée que celle des estimations individuelles; moins le nombre de classes est nombreux, et plus cette approximation est imparfaite. Cette classification est injuste pour les terres d'un...
      ...pération augmente même la difficulté ; car il sera très difficile, pour les terrains d'une valeur intermédiaire à celle de deux classes quelconques, de décider à laquelle de ces deux classes ifs doivent appartenir.il faudra même pour la classification recourir souvent aux estimations et à tou...
      ...leà la perfection du cadastre. Et en effet, s'il y a, dans une communauté, des terres depuis 3 livres jusqu'à 30 livres de produit parar-pent, une classification en trois classes seulement est injuste et fautive, puisqu'il pourra y avoir 9 livres de différence dans les évaluations... Enfin, l'opération ne serait pas si simple qu'on le pense d'abord, puisqu'il faudra trois classes pour chaque espèce de culture, etc.
      Locuteur: De Murinais
      Le mémoire de M. Lamer-ville est digne de fixer l'attention de l'Assemblée, et contient d'excellentes ... Le mémoire de M. Lamer-ville est digne de fixer l'attention de l'Assemblée, et contient d'excellentes observations. Je demande qu'il soit renvoyé à un nouvel examen du coçpité des im...
      Locuteur: D'André
      ...emande que les greniers soient exemptés de l'évaluation et que les étages servant ... demande que les greniers soient exemptés de l'évaluation et que les étages servant à l'habitation soient seuls imposés.
      Locuteur: Armand
      , député de Saint-Flour, propose de porter à deux mois le délai de quinzaine accordé par l'instruction aux procureurs de la commune, pour mettre à exécution les... , député de Saint-Flour, propose de porter à deux mois le délai de quinzaine accordé par l'instruction aux procureurs de la commune, pour mettre à exécution les contraintes.
      Locuteur: Armand
      La suite de la discussion est renvoyée à demain. La suite de la discussion est renvoyée à demain.
      A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE DU 22 NOVEMBRE 17... A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE DU 22 NOVEMBRE 1790
      par les porteurs de quittances de Vadministration royale de la compagnie des eaux de Paris. par les porteurs de quittances de Vadministration royale de la compagnie des eaux de Paris.
      Des porteurs de quittances de l'administration royale de la compagnie, des eaux, depuis longtemps arrêtés par de fausses promesses, apercevant Des porteurs de quittances de l'administration royale de la compagnie, des eaux, depuis longtemps arrêtés par de fausses promesses, apercevant

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 660
      fouille, et qui punit les actes de l'ancien despo~ tisme, qui veut enfin é...
      ..., à nos anciens administrateurs, compte de leur conduite; la cause de leur retraite précipitée, quia suivi pr...
      ...u traité; nous leur demandons un compte de la gestion de la caisse, depuis le moment qu'il fut q...
      ...est trouvé porteur pour quinze millions de quittances des eaux, et si le bene que ...
      ...es, alors nous leur demanderions autant de dommages qu'ils nous auraient occasionné de-pertes; c'est devant l'Assemblée nation...
      ...ou Je roi, à son défaut; mais qu'il est de son honneur et de son intérêt de reconnaître un traité qu'elle a elle-mê...
      fouille, et qui punit les actes de l'ancien despo~ tisme, qui veut enfin établir la plus scrupuleuse égalité et justice entre les citoyens; c'est devant elle que nous venons demander, à nos anciens administrateurs, compte de leur conduite; la cause de leur retraite précipitée, quia suivi presque immédiatement la consommation du traité; nous leur demandons un compte de la gestion de la caisse, depuis le moment qu'il fut question du traité, jusqu'à celui où elle fut remise à M.Dangirard, et par quel hasard ie roi s'est trouvé porteur pour quinze millions de quittances des eaux, et si le bene que cet échange a dû occasionner contre des effets moins perdants a été mis dans la caisse des eaux? Si on ne pouvait nous satisfaire sur ces demandes, alors nous leur demanderions autant de dommages qu'ils nous auraient occasionné de-pertes; c'est devant l'Assemblée nationale, surtout, que nous venons dire et prouver que la ville est obligée envers nous, ou Je roi, à son défaut; mais qu'il est de son honneur et de son intérêt de reconnaître un traité qu'elle a elle-même accepté.
      ... plonger, viennent déposer dans le sein de l'Assemblée nationale leurs inquiétudes... enfin l'erreur et le précipice dans lequel on voudrait les plonger, viennent déposer dans le sein de l'Assemblée nationale leurs inquiétudes et leurs espérances.
      ...tions autrefois propriétaires d'actions de l'ancienne compagnie des eaux. Cet étab...
      ...commençait à fleurir et nous promettait de grands avantages; c'était le moment de son développement, ce fut aussi celui o...
      ...énement la servit; les principaux chefs de la compagnie, sacrifiant la chose commu...
      ...nfiée, rencontrèrent en cela l'avantage de se voir les négociateurs d'un marché si...
      ... grande action, non pas le consentement de tous les vrais et honnêtes actionnaires...
      ...s servit, il leur fut facile d'ailleurs de mettre dans leurs vues quelques actionn...
      ...ent onéreuses à la compagnie, le projet de traité avec la ville fut adopté.
      Nous étions autrefois propriétaires d'actions de l'ancienne compagnie des eaux. Cet établissement commençait à fleurir et nous promettait de grands avantages; c'était le moment de son développement, ce fut aussi celui où la jalousie fixa sur lui un œil ambitieux, la ville voulut envahir cette entreprise en se l'appropriant; l'événement la servit; les principaux chefs de la compagnie, sacrifiant la chose commune qui leur était confiée, rencontrèrent en cela l'avantage de se voir les négociateurs d'un marché si important; il leur fallait pour opérer cette grande action, non pas le consentement de tous les vrais et honnêtes actionnaires, parce qu'ils s'y seraient opposés; mais le ministre les servit, il leur fut facile d'ailleurs de mettre dans leurs vues quelques actionnaires commodes; ce fut par cette intelligence, que, passant sur des conditions visiblement onéreuses à la compagnie, le projet de traité avec la ville fut adopté.
      Aussitôt, on s'empressa de donner à ce marché une exécution anticipée, quoiqu'il ne fût pas encore revêtu de ses formes; on menotta, pour ainsi dire, par avance, les actionnaires, de manière à les empêcher de revenir contre; il fallait pour cela leur surprendre le titre qu'ils tenaient de l'ancienne compagnie, sous des apparenc...
      ...s par des ordres impératifs, sous peine de perdre leur propriété, et sous un terme de rigueur, on leur présenta un nouveau titre si éblouissant, qu'ils n'hésitèrent pas de se desservir de l'ancien; il est consenti par le premier échevin de la ville, par la compagnie des eaux, le...
      Aussitôt, on s'empressa de donner à ce marché une exécution anticipée, quoiqu'il ne fût pas encore revêtu de ses formes; on menotta, pour ainsi dire, par avance, les actionnaires, de manière à les empêcher de revenir contre; il fallait pour cela leur surprendre le titre qu'ils tenaient de l'ancienne compagnie, sous des apparences séduisantes d'un traitement plus avantageux; outre qu'ils y furent forcés par des ordres impératifs, sous peine de perdre leur propriété, et sous un terme de rigueur, on leur présenta un nouveau titre si éblouissant, qu'ils n'hésitèrent pas de se desservir de l'ancien; il est consenti par le premier échevin de la ville, par la compagnie des eaux, le tout approuvé par le roi; sans doute ils ne devaient pas le refuser, ce fut par...
      ...'était pas engagée, et qu'ils n'avaient de recours que contre la nouvelle compagni...
      ...inspection, a vu son entreprise dépérir de jour en jour; de sorte qu'elle se présente dans ce momen...
      ...nt on prétendait jouer les actionnaires de la compagnie des eaux.
      ...nd titre était plus brillant que solide, puisque la ville leur déclara qu'elle n'était pas engagée, et qu'ils n'avaient de recours que contre la nouvelle compagnie ; mais cette nouvelle compagnie ayant existé depuis sa naissance, sans savoir ...
      ...iendrait son traité ou non, n'ayant d'ailleurs reçu d'elle aucune assistance ni inspection, a vu son entreprise dépérir de jour en jour; de sorte qu'elle se présente dans ce moment à ses actionnaires dans une situation des plus alarmantes. Telle est la triste ressource qu'on nous présente et la manière adroite dont on prétendait jouer les actionnaires de la compagnie des eaux.
      ...nt, puissants et coupables dépositaires de nos fortunes, si nous étions encore réd...
      ... 1 Heureuse Révolution, tu nous permets de déchirer le voile qui cachait les horre...
      Vous auriez peut-être réussi à nous les soustraire entièrement, puissants et coupables dépositaires de nos fortunes, si nous étions encore réduits comme autrefois à l'oppression et au silence 1 Heureuse Révolution, tu nous permets de déchirer le voile qui cachait les horreurs qu'on exerçait contre nous : ce n'est plus devant ces tribunaux imposants où...
      ...urité des conditions du traité, le fond de l'engagement y est nettement exprimé; l...
      ...e l'usufruit et la jouissance seulement de ses eaux et de ses fontaines, pendant l'espace de vingt années, à la compagnie des eaux (anciennement connue sous le titre de compagnie des Perriers) pour être joint...
      ...e seule et même chose avec l'entreprise de ladite compagnie ; et moyennant cette réunion d'intérêts et de propriétés, la compagnie des eaux prome...
      ...mais à toujours,le fond et la propriété de son entreprise et privilège, après les vingt années de jouissance commune, pourvu cependant que, dans ces vingt années, les actionnaires de la compagnie soient remboursés de leurs capitaux à même les produits et b...
      Malgré l'obscurité des conditions du traité, le fond de l'engagement y est nettement exprimé; la ville cède l'usufruit et la jouissance seulement de ses eaux et de ses fontaines, pendant l'espace de vingt années, à la compagnie des eaux (anciennement connue sous le titre de compagnie des Perriers) pour être jointes et ne faire qu'une seule et même chose avec l'entreprise de ladite compagnie ; et moyennant cette réunion d'intérêts et de propriétés, la compagnie des eaux promet et s'oblige d'abandonner à la ville, mais à toujours,le fond et la propriété de son entreprise et privilège, après les vingt années de jouissance commune, pourvu cependant que, dans ces vingt années, les actionnaires de la compagnie soient remboursés de leurs capitaux à même les produits et bénéfices delà société. C'est là le fond et la base d'où dérivent toutes les autr...
      Or, c'est sur une de ces conditions accessoires que l'on vou... Or, c'est sur une de ces conditions accessoires que l'on voudrait nous faire croire que la ville n'est pas engagée envers nous ; l'article p...
      ...ille, venait à ne pas réussir; que loin de présenter du progrès, elle présentât un...
      ...ire, qu'elle ne serait aucunement tenue de contribuer aux charges et réparations q...
      ...nes formant originairement la propriété de la compagnie des eaux. C'est sur cette ...
      ...e que la ville n'est pas engagée auprès de nous.
      ...nie,devant être gérée par la compagnie des eaux et seulement surveillée par la ville, venait à ne pas réussir; que loin de présenter du progrès, elle présentât un délabrement, la ville serait autorisée dans ce cas à rentrer dans son ancienne ...
      ...quelle lui serait rendue dans le même état qu'elle l'aurait cédée; et, au contraire, qu'elle ne serait aucunement tenue de contribuer aux charges et réparations que pourrait présenter le délabre des machines formant originairement la propriété de la compagnie des eaux. C'est sur cette condition que l'on infère que la ville n'est pas engagée auprès de nous.
      ...er les bénéfices qu'ils doivent espérer de l'entreprise commune, parce qu'il leur ... ... des associés n'engagent pas les commanditaires; elles ne peuvent pas même altérer les bénéfices qu'ils doivent espérer de l'entreprise commune, parce qu'il leur importe peu que la dépense soit plutôt supportée par l'un que par l'autre des as...

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 661
      ...st même en vain que nous nous efforçons de prouver ici que le traité engage la vil...
      ... qui ne lui est pas annoncé par la voie de l'impression et des affiches, il ne peut être assujetti à se conformer à ces actes secrètement passés dans le silence d'un...
      ... pour le tout ; il n'est aucun prétexte de rescision, si la réserve n'est exprimée...
      C'est même en vain que nous nous efforçons de prouver ici que le traité engage la ville ; nous pourrions nous dispenser d'en connaître, en nous tenant simplement à notre titre. Le public doit ignorer tout ce qui ne lui est pas annoncé par la voie de l'impression et des affiches, il ne peut être assujetti à se conformer à ces actes secrètement passés dans le silence d'une étude, et qui n'ont d'autres témoins que les contractants, et ne peuvent soume...
      ...tion engage ses souscripteurs sans aucune réserve; il les engage tous et un seul pour le tout ; il n'est aucun prétexte de rescision, si la réserve n'est exprimée au titre; or, qu'on lise notre quittance, elle ne contient ni exception ni rése...
      revêtir son marché du sceau de lettres patentes, et que,dès lors, elle...
      ...ibilité; il convenait qu'elle la sommât de venir entendre le refus qu'on lui opposait ; ce refus de lettres patentes devait être signé en b...
      ...s devions être appelés au remboursement de la même manière qu'on nous avait appelé au payement. Or, ce silence de deux ans et demi, et la possession muette de nos deniers est un acquiescement formel ; une seconde quittance de nos. deniers est la confirmation tacite...
      revêtir son marché du sceau de lettres patentes, et que,dès lors, elle ne peut donner exécution au traité. Mais a-t-elle fait des démarches pour les obtenir? Il convenait qu'elle prouvât à la compagnie son impossibilité; il convenait qu'elle la sommât de venir entendre le refus qu'on lui opposait ; ce refus de lettres patentes devait être signé en bonne forme ; mais surtout il convenait que la ville annonçât aux actionnaires, p...
      ...r lieu, ils eussent à rapporter leurs quittances et à en retirer le montant. Nous devions être appelés au remboursement de la même manière qu'on nous avait appelé au payement. Or, ce silence de deux ans et demi, et la possession muette de nos deniers est un acquiescement formel ; une seconde quittance de nos. deniers est la confirmation tacite du traité.
      ...souscrit ; il n'a pourtant été aidé que de sa faible prudence individuelle. Ici, c'est une administration entière, secourue de toutes les.lumières que supposent la réunion de gens choisis. Ils ont balancé, calculé ...
      ...et cette administration aurait le droit de se rétracter ? Eh ! quand oh admettrait à la minorité les vieux échevins de la capitale, on ne doit plus les consid...
      ...qu'ils ont été par trois fois approuvés de leur tuteur, dès que trois différents a...
      ...uvent mettre le dernier sceau au marché de la ville, nous demandons si cette mineure a obtenu contre nous de3 lettres de rescision, et surtout si elle nous les ...
      ...oureuse, que l'ordre qu'elle nous donne de venir échanger nos actions auprès d'ell...
      ... deux aas et demi, n'être plus en droit de continuer.
      ...r à suivre son engagement, bien qu'il puisse le ruiner, et cela parce qu'il l'a souscrit ; il n'a pourtant été aidé que de sa faible prudence individuelle. Ici, c'est une administration entière, secourue de toutes les.lumières que supposent la réunion de gens choisis. Ils ont balancé, calculé leurs intérêts ; enfin ils ont consenti un engagement qui a ensuite été revisé et autorisé du gouvernement, qui l'a aussi reconnu convenable et avantageux ; et cette administration aurait le droit de se rétracter ? Eh ! quand oh admettrait à la minorité les vieux échevins de la capitale, on ne doit plus les considérer comme tels, dès qu'ils ont été par trois fois approuvés de leur tuteur, dès que trois différents arrêts du conseil sont intervenus pour la conformation du traité ; mais si on nous objecte encore que les seules lettres patentes peuvent mettre le dernier sceau au marché de la ville, nous demandons si cette mineure a obtenu contre nous de3 lettres de rescision, et surtout si elle nous les a sacrifiées d'une manière aussi menaçante et aussi rigoureuse, que l'ordre qu'elle nous donne de venir échanger nos actions auprès d'elle, pour satisfaire à un marché qu'elle se dit, après deux aas et demi, n'être plus en droit de continuer.
      ... n'est aucun corps qui ait le privilège de tromper le public; ainsi, malgré la minorité de la ville, nous avons bien le droit de la faire consentir à son engagement, so... Il n'est personne, il n'est aucun corps qui ait le privilège de tromper le public; ainsi, malgré la minorité de la ville, nous avons bien le droit de la faire consentir à son engagement, soit en, exécution ou en réparations.
      ...ituation doit encore ajouter à la force de votre titre ; nous sommes, pour ia plupart, du nombre de ceux-là, que la médiocrité de la fortune rend inquiet et craintif; simples artisans, il nous importait de placer souvent ce qui devait nous prome... Notre situation doit encore ajouter à la force de votre titre ; nous sommes, pour ia plupart, du nombre de ceux-là, que la médiocrité de la fortune rend inquiet et craintif; simples artisans, il nous importait de placer souvent ce qui devait nous promettre un absolu nécessaire; ou
      ] bien, ea boas pères de famille, nous voulûmes mettre en activi...
      ...t que nous destinions à l'établissement nos enfants. Nous jetâmes donc les yeux...
      ...e confiance; mais nous nous empressâmes de nous munir, à l'envi, de ce garant solide, en voyant que le roi ...
      ...nous apprîmes, surtout, que les coffres de Sa Majesté en.renfermaient pour 15 mill...
      ... affermit notre confiance; d'après tant de sûretés, nous déposâmes avec la plus grande sécurité entre les mains de nos pairs, de nos municipaux, les fruits précieux de nos fatigues. Sans doute, elles sont va...
      ...enferme dans ses murs n'est pas capable de nous tromper; nous devons même regretter de lui avoir témoigné quelques alarmes; mais qu'il est pardonnable à des pères de trembler sur le sort de leur famille I
      ] bien, ea boas pères de famille, nous voulûmes mettre en activité un bien que nos travaux avaient épargné, et que nous destinions à l'établissement nos enfants. Nous jetâmes donc les yeux sur les différents effets publics qui s'offrent sur la place. Aucun, mieux que ...
      ...us le vîmes revêtu d'honorables signatures ; celle du premier échevin, fixa notre confiance; mais nous nous empressâmes de nous munir, à l'envi, de ce garant solide, en voyant que le roi lui-même voulait protéger et cautionner cette entreprise, lorsque nous apprîmes, surtout, que les coffres de Sa Majesté en.renfermaient pour 15 millions, ce qui fait presque la totalité ; cet exemple affermit notre confiance; d'après tant de sûretés, nous déposâmes avec la plus grande sécurité entre les mains de nos pairs, de nos municipaux, les fruits précieux de nos fatigues. Sans doute, elles sont vaines, ces inquiétudes qui nous alarment ; sans doute, notre municipalité,la mère commune des citoyens qu'elle renferme dans ses murs n'est pas capable de nous tromper; nous devons même regretter de lui avoir témoigné quelques alarmes; mais qu'il est pardonnable à des pères de trembler sur le sort de leur famille I
      ...tage; elle cède, il est vrai, le revenu de ses eaux, mais elle a part au revenu de celle de la compagnie. L'entreprise mise en activité donnera, au delà, de quoi rembourser les actionnaires; de sorte que son crédit et son nom sont la...
      ...te à la société ; et après vingt années de simple comparution, elle possède, en to...
      ...arrosements que pour les établissements de fontaines dans des quartiers éloignés de la rivière. Ce grand projet, tant de fois souhaité, se verrait enfin sur le ...
      ...e y rencontre encore un véritable intérêt; les conditions sont toutes à son avantage; elle cède, il est vrai, le revenu de ses eaux, mais elle a part au revenu de celle de la compagnie. L'entreprise mise en activité donnera, au delà, de quoi rembourser les actionnaires; de sorte que son crédit et son nom sont la seule mise qu'elle apporte à la société ; et après vingt années de simple comparution, elle possède, en toute propriété, une entreprise indispensable à Paris, qui doit nécessairement être liée avec la police tant pour les arrosements que pour les établissements de fontaines dans des quartiers éloignés de la rivière. Ce grand projet, tant de fois souhaité, se verrait enfin sur le point d'être réalisé; l'air infect et malsain, qu'on respire à Pari3, pourrait ê...
      Puisqu'il est de la justice, de l'honneur et de l'intérêt de la ville de tenir son engagement envers nous; nous ...
      ...on fasse incessamment le premier tirage de remboursement.
      Puisqu'il est de la justice, de l'honneur et de l'intérêt de la ville de tenir son engagement envers nous; nous demandons qu'elle veuille l'exécuter, ce qui serait d'autant plus facile à effec...
      ...anvier dès qu'il en aurait l'ordre du ministre (1); nous demandons également qu'on fasse incessamment le premier tirage de remboursement.
      ...nement, mais elle ne peut l'être auprès de nous, jusqu'à qu'elle nous ait fait reconnaître créanciers de l'Etat ; elle a été la main contractante pour le roi, elle ne peut donc être déchargée de sa comparution, qu'au moment de l'aveu de son commettant : tout procureur est per... ...s néanmoins que la ville pourra bien parvenir à se faire décharger par le gouvernement, mais elle ne peut l'être auprès de nous, jusqu'à qu'elle nous ait fait reconnaître créanciers de l'Etat ; elle a été la main contractante pour le roi, elle ne peut donc être déchargée de sa comparution, qu'au moment de l'aveu de son commettant : tout procureur est personnellement engagé, jusqu'à ce que celui pour lequel il opère ait consenti ses ...

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 662
      Opinion de M. Dos fan t, député de Paris, sur le contrôle des actes (1 ). Opinion de M. Dos fan t, député de Paris, sur le contrôle des actes (1 ).
      ... impôt, comme on le verra dans la suite de mon opinion. Enfin, considéré comme imp...
      ...ception, des réticences que sont forcés de faire, pour alléger le droit, ceux qui sont dans la nécessité de faire des actes devant notaires, et de la facilité que l'on doit avoir de faire des actes sous signature privée.
      ... le plus, parce que c'est toujours le vendeur et l'emprunteur qui supportent cet impôt, comme on le verra dans la suite de mon opinion. Enfin, considéré comme impôt, il sera toujours à peu près nul pour le Trésor public, à cause des frais immenses que nécessite sa perception, des réticences que sont forcés de faire, pour alléger le droit, ceux qui sont dans la nécessité de faire des actes devant notaires, et de la facilité que l'on doit avoir de faire des actes sous signature privée.
      (1) Le comité d'imposition de l'Assemblée nationale avait fait un pro...
      ...nt pour la conservatiou du contrôle des actes dans les lieux où il existait et son ét...
      (1) Le comité d'imposition de l'Assemblée nationale avait fait un projet ae règlement pour la conservatiou du contrôle des actes dans les lieux où il existait et son établissement dans les pays abonnés ou affranchis.
      ...onseil représentent le pouvoir à la fin de contracter ; mais en même temps que la ville s'acquitte de sa fonction de procureur, elle s'engage elle-même à ce...
      ...rrions être considérés comme créanciers de l'Etat, mais tant qu'elle n'y obéira pas, nous sommes tout à la fois créanciers de l'Etat et de la ville.
      conseil représentent le pouvoir à la fin de contracter ; mais en même temps que la ville s'acquitte de sa fonction de procureur, elle s'engage elle-même à certaines obligations, à livrer tels et tels objets, à faire telle et telle chose....
      ... des droits directs sur elle; Ainsi, si la ville satisfaisait au traité nous pourrions être considérés comme créanciers de l'Etat, mais tant qu'elle n'y obéira pas, nous sommes tout à la fois créanciers de l'Etat et de la ville.
      ...1788, il réunit à perpétuité au domaine de la ville, le privilège de la distribution des eaux, accordé à l'a...
      ... titre d'Administration royale des eaux de Paris et environs ; il veut que son com...
      ...élibérations, qu'il ait la surveillance de toutes les opérations de l'administration. Ainsi, il en fait sa ...
      ... ou que les payements et remboursements de nos quittances soient poursuivis dans l...
      ... ou qu'on nous fasse les remboursements de nos capitaux et arrérages échus; mais, ...
      ...garantie, nous sommes dès lors couverts de la protection et de Ja garantie de la nation.
      ...e roi est formellement engagé envers nous; par son arrêt du conseil du 18 avril 1788, il réunit à perpétuité au domaine de la ville, le privilège de la distribution des eaux, accordé à l'ancienne compagnie, et a créé une nouvelle administration sous le titre d'Administration royale des eaux de Paris et environs ; il veut que son commissaire assiste à toutes les délibérations, qu'il ait la surveillance de toutes les opérations de l'administration. Ainsi, il en fait sa chose; c'est son entreprise ; nous sommes donc ses actionnaires, nous sommes donc fondés à demander, ou que les payements et remboursements de nos quittances soient poursuivis dans l'ordre qui y est énoncé, ou qu'on nous fasse les remboursements de nos capitaux et arrérages échus; mais, sous quelque rapport qu'on veuille envisager nos droits, le roi nous ayant mis sous sa protection, sous sa garantie, nous sommes dès lors couverts de la protection et de Ja garantie de la nation.
      ... bon, le simple public ne sera pas puni de sa confiance; la loyauté, la droiture de notre conduite méritera sans doute la bienveillance de l'Assemblée nationale ; elle s'empressera de rassurer des citoyens qui ne vivent plu... Won, le bon, le simple public ne sera pas puni de sa confiance; la loyauté, la droiture de notre conduite méritera sans doute la bienveillance de l'Assemblée nationale ; elle s'empressera de rassurer des citoyens qui ne vivent plus que pour la défendre; elle leur rendra le calme et la tranquillité, cette seco...
      ...bre et fière, nous ne venons pas auprès de vous, par des suppliques réitérées, vous demander justice, l'exposition de nos droits suffit, les prières d'ailleu... Dignes représentants d'une nation franche, libre et fière, nous ne venons pas auprès de vous, par des suppliques réitérées, vous demander justice, l'exposition de nos droits suffit, les prières d'ailleurs offensent les âmes justes. La puissance du corps que nous attaquons n'est pas...
      A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE DU 22 novembre 17... A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE DU 22 novembre 1790
      Messieurs, je me propose de combattre le projet de règlement sur le contrôle, qui vous a été présenté par votre comité des impositions, et de vous démontrer que ce projet serait tyr... Messieurs, je me propose de combattre le projet de règlement sur le contrôle, qui vous a été présenté par votre comité des impositions, et de vous démontrer que ce projet serait tyrannique, vexatoire, et sans objet, sous ses deux rapports, c'est-à-dire considèr...
      ...ions honorables, en rendant tributaires de la volonté du gré et du caprice d'un pr...
      ... estimables, dont l'état exige beaucoup de lumières et autant de probité.
      ...ens à un esclavage inconnu, même chez ies Orientaux, et enfin avilit des professions honorables, en rendant tributaires de la volonté du gré et du caprice d'un préposé à cette inquisition, des hommes estimables, dont l'état exige beaucoup de lumières et autant de probité.
      Le comité ayant eu la bonté de me communiquer ce projet, j'y vis à chaque page le cachet de cette odieuse fiscalité qu'un peuple li...
      ...rire ; j'y vis tout le génie des hommes de l'art que le comité avait cru devoir co...
      ...'en fis l'analyse et je m'étais proposé de la lire à la tribune de l'Assemblée aussitôt que le projet de règlement aurait paru.
      Le comité ayant eu la bonté de me communiquer ce projet, j'y vis à chaque page le cachet de cette odieuse fiscalité qu'un peuple libre doit proscrire ; j'y vis tout le génie des hommes de l'art que le comité avait cru devoir consulter; j'en fis l'analyse et je m'étais proposé de la lire à la tribune de l'Assemblée aussitôt que le projet de règlement aurait paru.
      ...sinuation, le centième denier, le droit de scel et autres. ...nterait incessamment un nouveau qui réunirait en un seul impôt le contrôle, l'insinuation, le centième denier, le droit de scel et autres.
      ...i cru qu'il serait utile au bien public de faire connaître à l'Assemblée nationale...
      ...e mode qu'on lui donnât, sans une armée de commis, sans vexation, sans arbitraire ...
      ... nouveau, par sa réunion avec d'autres impôts, l'on pourrait s'y méprendre ; j'ai cru qu'il serait utile au bien public de faire connaître à l'Assemblée nationale l'étendue des maux qu'occasionnerait le contrôle; parce que cet impôt désastreux ne pourrait exister, quelque mode qu'on lui donnât, sans une armée de commis, sans vexation, sans arbitraire et sans tyrannie. Tel est son cortège indispensable.

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 663
      ...vain que les agents du fisc s'efforcent de présenter le contrôle comme une formali...
      ...e pour constater et assurer la date des actes : les citoyens éclairés n'y verront tou...
      ... recherches inquisitoriales les actions de la vie les plus simples, et souvent les...
      C'est en vain que les agents du fisc s'efforcent de présenter le contrôle comme une formaliténé^ cessaire pour constater et assurer la date des actes : les citoyens éclairés n'y verront toujours que ce qu'il est : un impôt indirect le plus contraire detous à la liberté, puisqu'il tyrannise même la pensée, et soumet nécessairement à des recherches inquisitoriales les actions de la vie les plus simples, et souvent les plus respectables.
      ...f, « assurer et constater les dates des actes reçus par des officiers publics »t est ...
      ...errible impôt, est nécessairement forcé concevoir une opinion bien défavorable des hommes de loi en France, lorsqu'il voit ou qu'il ...
      ...cet étranger dirait : il faut destituer de tels hommes, puisque l'on s'en méfie, e...
      ...ors l'étranger est nécessairement forcé de croire que la nation française n'est composée que de faussaires.
      L'emploid'up tel motif, « assurer et constater les dates des actes reçus par des officiers publics »t est une insulte faite à la nation. Un étranger, assez heureux pour n'avoir pas connu dans son pays ce terrible impôt, est nécessairement forcé concevoir une opinion bien défavorable des hommes de loi en France, lorsqu'il voit ou qu'il entend dire que ces hommes qui, par essence, devraient être la vérité même, ne s...
      ... qu'un commis a,par sa signature, attesté qu'ils n'étaient pas des faussaires ; cet étranger dirait : il faut destituer de tels hommes, puisque l'on s'en méfie, et mettre les commis à leurs places. Le génie fiscal répondrait: cela ne suffira pas, si ces commis ne sont eux-mêmes contrôlés. Alors l'étranger est nécessairement forcé de croire que la nation française n'est composée que de faussaires.
      .... » Je vois dans ces articles une armée de trois à quatre mille commis répandus su...
      ...et d'heureux jours, ne nous délivre pas de cette milice vexatoire, mais mênie elle en formerait un corps national, et presque constitutionnel, si vos décrets pouvaient sanctionner la perpétuité de ce fléau.
      « Et les commis ne pourront exercer d'autres fonctions. » Je vois dans ces articles une armée de trois à quatre mille commis répandus sur la surface du royaume, occupée à scruter et tyranniser Ja pensée, la volonté e...
      ...ielle,et non seulement la Révo-lution qui, en nous rendant la liberté, nous promet d'heureux jours, ne nous délivre pas de cette milice vexatoire, mais mênie elle en formerait un corps national, et presque constitutionnel, si vos décrets pouvaient sanctionner la perpétuité de ce fléau.
      Si tous l"S actes passés par-devant notaires sont assujet...
      ...l travail fastidieux pour la perception de ce droit, et quel assujettissement, soi...
      ...our les notaires, ne résultera-t-il pas de cette formalité, si l'on considère que le nombre de ces quittances pourra s'éieyer à plus de douze cent mille ?
      Si tous l"S actes passés par-devant notaires sont assujettis au contrôle, les quittances des arrérages des rentes perpétuelles et viagère...
      ...t des juges, seront donc as» sujettis à la formalité du contrôle ; et alors, quel travail fastidieux pour la perception de ce droit, et quel assujettissement, soit pour lés rentiers, pensionnaires et salariés, soit pour les notaires, ne résultera-t-il pas de cette formalité, si l'on considère que le nombre de ces quittances pourra s'éieyer à plus de douze cent mille ?
      ...es faire descendre à l'étude dégoûtante de la théorie, et encore moins de la pratique d'un code vexatoire; ainsi ...
      ... porteront toutes sur les vrais auteurs de ce fatal, désastreux et tyrannique syst...
      ...nt attiré si souvent notre admiration et lès applaudissements universels, pour les faire descendre à l'étude dégoûtante de la théorie, et encore moins de la pratique d'un code vexatoire; ainsi ce ne sera pas et ne pourra jamais être, contre le comité que s'élèveront mes plaintes et que se dirigeront mes réflexions; elles porteront toutes sur les vrais auteurs de ce fatal, désastreux et tyrannique système du contrôle, divisé en articles, dont je vais vous développer successivement...
      Ils portent établissement de bureaux dans les chefs-lieux de départements, districts et phefs-lieux de cantons. Ils portent établissement de bureaux dans les chefs-lieux de départements, districts et phefs-lieux de cantons.
      et conséquemment tyrannique, de ceux qui existaient, étaient au moins t...
      ...ne tem-pérera, rien n'adoucira l'ardeur de ceux qqi vou-aront s'avancer.
      et conséquemment tyrannique, de ceux qui existaient, étaient au moins tempérés chez ceux qui réunissaient à leurs emplois d'autres places, dans l'exerc...
      ...s. D'après l'article 3, un commis au contrôle sera tout entier contrôleur, rien ne tem-pérera, rien n'adoucira l'ardeur de ceux qqi vou-aront s'avancer.
      Je vous prie, Messieurs, de remarquer que ce troisième article, exi...
      ...nera une dépense considérable,en raison de ce qu'il ne peut être que commis; ainsi,une très grande partie de l'impôt du contrôle serait employée à s...
      Je vous prie, Messieurs, de remarquer que ce troisième article, exigeant qu'un contrôleur n'exerce pas d'autres fonctions, occasionnera une dépense considérable,en raison de ce qu'il ne peut être que commis; ainsi,une très grande partie de l'impôt du contrôle serait employée à stipendier l'armée établie pour sa perception.
      ...vous assurer, Messieurs, que l'exercice de cette formalité deviendra moralement im...
      ...tre justice,éclairée par la réclamation de celles des parties prenantes, domicilié...
      ...lieux voisins, à trois et quatre lieues de distance, serait forcée de revenir promptement sur un tel décret. En effet, Messieurs, il est notoire que beaucoup de rentiers et de pensionnaires jouissant, d'un très modique revenu de cette nature, ont leur résidence à quelques distances de la capitale, où ils se rendent un jour ...
      ...s rentiers seront inévitablement forcés de coucher à Paris, lors de leur premier voyage car comment pouvoir...
      ... quittancés, un enregistrement au moins de noms, sommes et dates. L'embarras, la p...
      J'ose donc vous assurer, Messieurs, que l'exercice de cette formalité deviendra moralement impossible, ou tellement gênante, que si vous en décrétiez l'établissement, votre justice,éclairée par la réclamation de celles des parties prenantes, domiciliées soit à Paris, soit dans les villes et lieux voisins, à trois et quatre lieues de distance, serait forcée de revenir promptement sur un tel décret. En effet, Messieurs, il est notoire que beaucoup de rentiers et de pensionnaires jouissant, d'un très modique revenu de cette nature, ont leur résidence à quelques distances de la capitale, où ils se rendent un jour pour faire faire leur quittance et la fournir au payeur ; un autre jour, pour en...
      ...ntant, et s'en retourner ensuite. Si la quittance est assujettie au contrôle, ces rentiers seront inévitablement forcés de coucher à Paris, lors de leur premier voyage car comment pouvoir supposer, quelque soit lé nombre des contrôleurs, qu'ils pourront satisfaire pr...
      ...de des seules quittances, indépendamment des autres fictes ? Il faudra, pour ces quittancés, un enregistrement au moins de noms, sommes et dates. L'embarras, la peine et la fatigue pour le rentier et pour le notaire seront encore bien plus mu...
      ..., pour constater et assurer la date des actes. » « Il sera établi dans toute l'étendue du royaume, « un contrôleur, pour constater et assurer la date des actes. »
      « Les actes soumis au contrôle seront : « Les actes soumis au contrôle seront :
      « 1° Tous les actes passés devant notaires ; « 1° Tous les actes passés devant notaires ;
      « 2° Les actes émanés des juridictions, et qui « seron... « 2° Les actes émanés des juridictions, et qui « seront passés aux greffes ; ' ' r*71
      « 3° Et enfin les actes passés sous seings pri-« vés. »" « 3° Et enfin les actes passés sous seings pri-« vés. »"

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 664
      ...eurs tribunaux; mais ils laissaient les actes volontaires aux notaires, officiers pré...
      ...s que lés juges pourront faire tous les actes qui, jusqu'à présent, ont été reçus par...
      ... cet article assujettit au contrôle les actes émanés des juridictions, soit qu'ils so...
      ...ou prononcés à l'audience, et n'excepte de cette formalité que les actes judiciaires de formalité tellement obligée, qu'ils ne ...
      ...uges et magistrats ont prononcé des jugements, sur les contestations portées à leurs tribunaux; mais ils laissaient les actes volontaires aux notaires, officiers préposés pour la juridiction volontaire. Cet article 4 préjuge au moins que lés juges pourront faire tous les actes qui, jusqu'à présent, ont été reçus par des notaires. En effet, cet article assujettit au contrôle les actes émanés des juridictions, soit qu'ils soient passés au greffe, ou prononcés à l'audience, et n'excepte de cette formalité que les actes judiciaires de formalité tellement obligée, qu'ils ne puissent pas être passés avec la même validité devant notaires.
      Parmi les actes prononcés à l'audience, ou faits au gre...
      ... transactions, et généralement tous les actes dans lesquels le concours de la signature et du consentement des par...
      Parmi les actes prononcés à l'audience, ou faits au greffe, qui, d'après cet article, seraient assujettis au contrôle, on voit les part...
      ...aient renvoyés aux notaires, les ventes, cessions, rétrocessions, baux, marchés, transactions, et généralement tous les actes dans lesquels le concours de la signature et du consentement des parties est nécessaire pour le complètement du jugement.
      ... telle disposition, si, pour le malbeur de la société, elle acquérait force de loi, que bientôt la juridiction volontaire, ce tribunal qui est par excellence celui de la liberté, serait bientôt sans fonctio...
      ...utre autorité que celle que lui donnent de leur plein gré les contractants, tandis que lé ministre de la justice a et doit avoir nécessairement une autorité qui peut influer sur les actions de ses justiciables, et par là les amener ...
      ...on verrait bientôt des jugements ou des actes pris au greffe, qui contiendraient des contrats de mariage.
      Il résulterait évidemment d'une telle disposition, si, pour le malbeur de la société, elle acquérait force de loi, que bientôt la juridiction volontaire, ce tribunal qui est par excellence celui de la liberté, serait bientôt sans fonctions. En effet, le ministre des conventions n'a et ne peut avoir d'autre autorité que celle que lui donnent de leur plein gré les contractants, tandis que lé ministre de la justice a et doit avoir nécessairement une autorité qui peut influer sur les actions de ses justiciables, et par là les amener à contracter leurs engagements sous la forme juridique; il ne faudrait pour cela...
      ...s, Messieurs, si les entreprises sur cette matière avaient toutes leur effet, l'on verrait bientôt des jugements ou des actes pris au greffe, qui contiendraient des contrats de mariage.
      On voit d'abord que les actes des notaires résidant dans le lieu où l...
      ...résentés au contrôle dans les dix jours de leur date, et que ceux des notaires non...
      ...es présenter dans-les vingt-jours aussi de leur date.
      On voit d'abord que les actes des notaires résidant dans le lieu où le bureau est établi, doivent être présentés au contrôle dans les dix jours de leur date, et que ceux des notaires non résidant dans le lieu où le bureau est établi, doivent les présenter dans-les vingt-jours aussi de leur date.
      Ainsi un notaire de ville ou de bourg, s'il est occupé, serait dans la ...
      ... parce que tous les jours il ferait des actes, et tous les jours seraient des échéanc...
      ...té; mais je sais aussi que les notaires de bourgs et villages, travaillant peu, n'...
      ...s ont été occupés, ils ont dû faire des actes tousles jours, et conséquem-ment envoye...
      Ainsi un notaire de ville ou de bourg, s'il est occupé, serait dans la nécessité d'envoyer tous les jours au contrôle, parce que tous les jours il ferait des actes, et tous les jours seraient des échéances, des délais pour le contrôle. Je sais que dans les provinces où le contrôle est établi, cela a existé; mais je sais aussi que les notaires de bourgs et villages, travaillant peu, n'envoyaient au contrôle qu'une ou deux fois le mois au plus. Quant à ceux des villes, s'ils ont été occupés, ils ont dû faire des actes tousles jours, et conséquem-ment envoyer au contrôle tous les jours, à peu
      de chose près, et cela a dû être nécessair...
      ...excessivement pénible pour les notaires de province, qui, à l'exception de ceux des grandes villes, travaillent pe...
      ...ien ne sera-t-il pas fatigant pour ceux de la capitale qui sont beaucoup occupés, et-ont besoin de l'être pour subvenir aux dépenses premières et journalières de leurs états ! Ils font nécessairement chaque jour plusieurs actes, soit en minute, soit en brevets : parmi tous ces actes il en est beaucoup qui sont instants, l...
      ...s onze notaires : onze notaires, à huit actes par jour, non compris les quittances des revenus sur l'Etat, ce sera quatre-vingt-huit actes à contrôler par chaque commis, et il y aura tel de ces actes qui aura vingt, trente, cinquante, cent rôles et plus, Si le commis lit l'acte entier, un seul acte occupera sa journée : que deviendront l...
      ...le dépense pour fatiguer les citoyens ! De quelque manière qu'on s'y prenne, les frais de la vaine formalité du contrôle consommeront une grande partie de l'impôt : la vexation sera pour le peuple, et l'utile de l'impôt pour le commis. Ce sera à la fi...
      ...lui-même n'eût osé conseiller au bâtard de Borgia, parce que tyranniser jusqu'à la...
      de chose près, et cela a dû être nécessairement très gênant pour eux. Si le contrôle a dû être excessivement pénible pour les notaires de province, qui, à l'exception de ceux des grandes villes, travaillent peu, et exercent presque tous d'autres professions, combien ne sera-t-il pas fatigant pour ceux de la capitale qui sont beaucoup occupés, et-ont besoin de l'être pour subvenir aux dépenses premières et journalières de leurs états ! Ils font nécessairement chaque jour plusieurs actes, soit en minute, soit en brevets : parmi tous ces actes il en est beaucoup qui sont instants, les uns pour être envoyés en province, d'autres pour être mis à exécution : il fa...
      ...ize notaires à Paris : s'il y a dix contrôleurs, chacun d'eux contrôlera au moins onze notaires : onze notaires, à huit actes par jour, non compris les quittances des revenus sur l'Etat, ce sera quatre-vingt-huit actes à contrôler par chaque commis, et il y aura tel de ces actes qui aura vingt, trente, cinquante, cent rôles et plus, Si le commis lit l'acte entier, un seul acte occupera sa journée : que deviendront les autres ? Laissera-t-on les minutes chez les contrôleurs ? Quel abus ! Quel désordre! Multipliera-t-on les commis?Quelle dépense pour fatiguer les citoyens ! De quelque manière qu'on s'y prenne, les frais de la vaine formalité du contrôle consommeront une grande partie de l'impôt : la vexation sera pour le peuple, et l'utile de l'impôt pour le commis. Ce sera à la fin du dix-huitième siècle, temps où la lumière aura assez éclairé les Français, p...
      ...enir leur liberté, que ces mêmes Français profiteront des chaînes que Machiavel lui-même n'eût osé conseiller au bâtard de Borgia, parce que tyranniser jusqu'à la pensée, c'est aller plus loin que ne l'ont osé les tyrans.
      ...nts et les autres dispositions, à cause de mort, passés devant notaires, ne soient...
      ... testateur ; mais il exige qu'alors ces actes soient contrôlés au frais des hé-riers ...
      ...tainement rigoureuse, pour ne rien dire de plus. L'ancien régime était plus doux :...
      Revenons à notre article 5 : il veut bien que les testaments et les autres dispositions, à cause de mort, passés devant notaires, ne soient contrôlés qu'après le décès du testateur ; mais il exige qu'alors ces actes soient contrôlés au frais des hé-riers et légataires, quand même ils prétendraient n'en faire aucun usage : cette disposition est certainement rigoureuse, pour ne rien dire de plus. L'ancien régime était plus doux : un légataire qui renonçait au legs qui lui avait été fait, ne payait pas le dro...
      ...ujets au « contrôle, dans le même délai de trois mois. » Ce paragraphe renferme pl... ...chetés, soit dans les greffes, soit « dans les études des notaires, ils seront sujets au « contrôle, dans le même délai de trois mois. » Ce paragraphe renferme plusieurs obscurités. Lorsque les testaments olographes seront déposés par les tes...
      ...t article fixe le délai dans lequel les actes doivent être contrôlés, et s'explique p... Cet article fixe le délai dans lequel les actes doivent être contrôlés, et s'explique particulièrement sur les testaments.
      ...r jour, sur leurs répertoires, tous les actes et contrats qu'ils recevront, soit en m... Cet article oblige les notaires d'inscrire jour par jour, sur leurs répertoires, tous les actes et contrats qu'ils recevront, soit en minute, soit en brevet, même les testaments authentiques et ceux olographes ouver...

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 665
      ...s à leur garde, sauf à classer tous les actes de dernière volonté dans des cartons parti... confiés à leur garde, sauf à classer tous les actes de dernière volonté dans des cartons particuliers, pour qu'il n'en puisse être donné communication à qui que ce soit, et q...
      Que les notaires soient obligés de tenir un répertoire de tous les actes qu'ils reçoivent. G'est ce qu'ont fait ...
      ...ieu. Ce répertoire a le double avantage de faciliter à l'officier la recherche des actes dont il est dépositaire, et d'en assure...
      Que les notaires soient obligés de tenir un répertoire de tous les actes qu'ils reçoivent. G'est ce qu'ont fait ou dû faire tous les notaires des lieux où le contrôle était établi, et encore plus ceux des pays où il n'avait pas lieu. Ce répertoire a le double avantage de faciliter à l'officier la recherche des actes dont il est dépositaire, et d'en assurer l'existence et la date.
      ...essieurs, que le testament soit le seul acte qui exige le plus profond secret. Dans ...
      ...t surtout à Paris, il s'y fait d'autres actes dont la publicité, ayant un laps de temps quelconque, occasionnerait le déshonneur de certaines familles, et jetterait le tro...
      ...'autres. Je ne citerai que les contrats de mariage : beaucoup se pas-
      Ne croyez pas, Messieurs, que le testament soit le seul acte qui exige le plus profond secret. Dans les grandes villes, et surtout à Paris, il s'y fait d'autres actes dont la publicité, ayant un laps de temps quelconque, occasionnerait le déshonneur de certaines familles, et jetterait le trouble et le désordre dans d'autres. Je ne citerai que les contrats de mariage : beaucoup se pas-
      ...st important pour les personnes que ces actes intéressent, de ne pas soumettre les minutes à l'œil inquisitorial du contrôle, ni de qui que ce soit : aussi les notaires de...
      ...ait pas établi, prenaient-ils, pour ces actes, les mêmes précautions que pour les tes...
      Vous concevez, Messieurs, combien il est important pour les personnes que ces actes intéressent, de ne pas soumettre les minutes à l'œil inquisitorial du contrôle, ni de qui que ce soit : aussi les notaires des lieux où le contrôle n'était pas établi, prenaient-ils, pour ces actes, les mêmes précautions que pour les testaments.
      ...ige les greffiers à tenir un répertoire de tous les actes qu'ils recevront, et qui seront sujets ... Cet article oblige les greffiers à tenir un répertoire de tous les actes qu'ils recevront, et qui seront sujets au contrôle.
      ...jettir tous les jugements d'expédients, de baux, licita-tions, partages, renonciations et autres actes qui auraient pu être faits à l'amiable,...
      ...ne serait que simulée, presque tous les actes seraient exempts du contrôle ; mais, si...
      ...ette abominable inquisition destructive de toute liberté.
      ...rôle continuait malheureusement à subsister, oui, sans doute, il faudrait y assujettir tous les jugements d'expédients, de baux, licita-tions, partages, renonciations et autres actes qui auraient pu être faits à l'amiable, si les parties l'avaient voulu; sans cela, à l'aide d'une demande judiciaire qui ne serait que simulée, presque tous les actes seraient exempts du contrôle ; mais, si une telle prévoyance devenait nécessaire, il faudrait qu'elle fût accompagnée d...
      ... sur tous les abus et sur toutes les vexations du contrôle,vous ne proscriviez cette abominable inquisition destructive de toute liberté.
      ...lais prescrits, et ordonne aux notaires de représenter aux préposés du contrôle, leurs répertoires et les actes dont ils demanderont la communication. ...eront prononcées contre les notaires qui n'auront pas fait contrôler dans les délais prescrits, et ordonne aux notaires de représenter aux préposés du contrôle, leurs répertoires et les actes dont ils demanderont la communication.
      Cet article prononce que lorsqu'un acte passé devant notaire n'aura pas été con...
      ...élais prescrits, il ne vaudra que comme acte privé ; que le notaire sera responsable...
      ... à défaut du contrôle, et qu'il payera, de ses deniers, trois fois la somme en quo...
      Cet article prononce que lorsqu'un acte passé devant notaire n'aura pas été contrôlé dans les délais prescrits, il ne vaudra que comme acte privé ; que le notaire sera responsable envers les parties des dommages qu'elles pourraient souffrir à défaut du contrôle, et qu'il payera, de ses deniers, trois fois la somme en quoi le droit consiste.
      ...es le montant du droit du contrôle d'un acte, et qu'il ne l'ait pas fait contrôler, ...
      ...rdre aux parties l'hypothèque résultant de l'acte? ce qui peut leur occasionner un très g...
      ...ais, dira-t-on, on leur donne le droit, de refuser, contre le notaire, les dommage...
      En effet, si l'on suppose que le notaire a reçu des parties le montant du droit du contrôle d'un acte, et qu'il ne l'ait pas fait contrôler, pourquoi faire perdre aux parties l'hypothèque résultant de l'acte? ce qui peut leur occasionner un très grand dommage. Mais, dira-t-on, on leur donne le droit, de refuser, contre le notaire, les dommages qu'elles aurout soufferts par sa faute ; et si ce notaire est insolvable, ou e...
      ...urs, ce serait violer les droits sacrés de la liberté, dans une des actions les plus graves, les plus sérieuses de la vie ; ce serait éventer le secret qu...
      ...'important. En effet, Messieurs, il est de la plus grande importance pour les test...
      ...s. Est-on assuré que tel n'a point fait de testament? Ceux qui croient avoir droit...
      ...ent est toujours contraire aux intérêts de l'héritier, il sera tellement circonven...
      ...et quelquefois menacé, qu'il sera forcé de détruire ses dispositions. Voilà les ma...
      ...entiques ou olographes dont ils sont dépositaires, et cela du vivant des testateurs, ce serait violer les droits sacrés de la liberté, dans une des actions les plus graves, les plus sérieuses de la vie ; ce serait éventer le secret qui, pour beaucoup, était le seul qu'ils eussent d'important. En effet, Messieurs, il est de la plus grande importance pour les testateurs, et même pour la société entière, qu'on ignore si tel a fait ou non un testament, le silence et le secret sur ce fait sont essentiellement nécessaires. Est-on assuré que tel n'a point fait de testament? Ceux qui croient avoir droit à sa bienfaisance le solliciteront, souvent l'obséderont et le forceront à test...
      ...aître ses dispositions ; et, soit qu'il s'y prête ou s'y refuse, comme un testament est toujours contraire aux intérêts de l'héritier, il sera tellement circonvenu, sollicité, pressé et quelquefois menacé, qu'il sera forcé de détruire ses dispositions. Voilà les maux qu'opérerait une loi qui forcerait un notaire à porter, par noms et dates, su...
      ..., les notaires ont-ils eu la précaution de mettre dans un carton particulier les t...
      ...s auteurs, lorsqu'ils ont jugé à propos de les retirer pour les changer ou les dét...
      Aussi, jusqu'à présent, les notaires ont-ils eu la précaution de mettre dans un carton particulier les testaments olographes ouverts ou cachetés dont on les a rendus dépositaires, soit pour les remettre à leurs auteurs, lorsqu'ils ont jugé à propos de les retirer pour les changer ou les détruire, soit pour les déposer et les rendre publics après le décès des testateurs...
      ...c, et on ne le remplissait qu'au moment de son décès. ...staments que par la date et le mot Testament ; le nom du testateur était en blanc, et on ne le remplissait qu'au moment de son décès.
      De cette manière, toute précaution nécessa...
      ...eusement observé, même dans l'intérieur de ia maison des notaires dépositaires de testaments quelconques.
      De cette manière, toute précaution nécessaire était prise, et ie secret était religieusement observé, même dans l'intérieur de ia maison des notaires dépositaires de testaments quelconques.
      Si le nouvel ordre de choses proposé sur cette matière avait ... Si le nouvel ordre de choses proposé sur cette matière avait lieu, les mots qui en résulteraient seraient inappréciables.
      sent secrètement, à cause de la disproportion qui se trouve soit dan...
      ...être soustraits à la publicité, à cause de la position des personnes qui veulent se marier. En effet, Messieurs, il n'est pas rare de voir des personnes que l'on croit marié...
      ...emps, ne s'occuper à revêtir leur union de la sanction des lois, qu'au moment où ces prétendus époux sont dans le cas eux-mêmes de marier leurs enfants.
      sent secrètement, à cause de la disproportion qui se trouve soit dans les fortunes, soit dans les convenances des personnes qui se sont recherchées en mariage ; d'autres doivent être soustraits à la publicité, à cause de la position des personnes qui veulent se marier. En effet, Messieurs, il n'est pas rare de voir des personnes que l'on croit mariées depuis longtemps, ne s'occuper à revêtir leur union de la sanction des lois, qu'au moment où ces prétendus époux sont dans le cas eux-mêmes de marier leurs enfants.
      ...sulterait plusieurs injustices criantes de cette disposition, si elle pouvait avoi... Il résulterait plusieurs injustices criantes de cette disposition, si elle pouvait avoir lieu.
      ...que les greffiers pourront recevoir des actes ; il ne dit jamais que les actes qui seront faits au greffe se borneront... Ainsi le rédacteur du projet préjuge toujours que les greffiers pourront recevoir des actes ; il ne dit jamais que les actes qui seront faits au greffe se borneront à ceux qui ne pourraient l'être à l'amiable, et parla, il continue à confondre ...

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 666
      ...es notaires, qui seront seulement tenus de représenter aux préposés leurs répertoires et les actes dont ils pourront exiger la communicati... ...; elle porte que la loi n'autorise aucune visite, ni recherche dans les études des notaires, qui seront seulement tenus de représenter aux préposés leurs répertoires et les actes dont ils pourront exiger la communication, en indiquant par les commis les dates et les noms des contractants.
      Cet article soumet au droit de contrôle les actes sous seing-privé, lorsqu'ils seront pro... Cet article soumet au droit de contrôle les actes sous seing-privé, lorsqu'ils seront produits en justice, même par forme d'exception.
      ceptant du contrôle que les lettres de change et leurs endossements ; ies extr...
      ...rsqu'ils ne contiendront point d'arrêté de compte ni d'obligation et les extraits de baptêmes, mariages et sépultures. Si là se borne ré-numération des actes exempts du contrôle, il en résulte que les billets de change, les billets à ordre même marcha...
      ...ge imposée au commerce. Les certificats de vie donnés par les juges ; passeports d...
      ...unicipalités, et une multitude d'autres actes insignifiants qui, jusqu'à présent, ava...
      ceptant du contrôle que les lettres de change et leurs endossements ; ies extraits des livres marchands, lorsqu'ils ne contiendront point d'arrêté de compte ni d'obligation et les extraits de baptêmes, mariages et sépultures. Si là se borne ré-numération des actes exempts du contrôle, il en résulte que les billets de change, les billets à ordre même marchands, les billets au porteur y seront sujets ; et ce sera une très grande charge imposée au commerce. Les certificats de vie donnés par les juges ; passeports donnés par les municipalités, et une multitude d'autres actes insignifiants qui, jusqu'à présent, avaient échappé à l'œil fiscal des habiles, seront donc aussi assujettis au contrôl...
      Telle est la nature de cet impôt que, dans son mode, les chose...
      ...exatoires, qu'elles peuvent occasionner de grands maux aux parties ; en effet, un ...
      ...int d'argent, et être dans la nécessité de passer un acte quelconque, le notaire auquel il s'adre...
      ...i sera demandé pour le payement du prix de son travail : mais il faudra payer comptant au contrôle, ou y laisser l'acte, et alors ce sera pour ce particulier, comme si l'acte n'existait pas, et par là, il souffrira...
      Telle est la nature de cet impôt que, dans son mode, les choses qui paraissent les plus justes, n'en sont pas moins tellement vexatoires, qu'elles peuvent occasionner de grands maux aux parties ; en effet, un particulier pourra n'avoir point d'argent, et être dans la nécessité de passer un acte quelconque, le notaire auquel il s'adressera se prêtera bien à lui accorder tout le temps qui sera demandé pour le payement du prix de son travail : mais il faudra payer comptant au contrôle, ou y laisser l'acte, et alors ce sera pour ce particulier, comme si l'acte n'existait pas, et par là, il souffrira tout le dommage, qui pourra s'en suivre.
      ...tions, les inventaires après décès, ies constitutions perpétuelles et viagères; les donations...
      ...sions, échanges, obligations, promesses de
      ..., ventes, cessions, rétrocessions, délégations, subrogations , partages , licitations, les inventaires après décès, ies constitutions perpétuelles et viagères; les donations entre-vifs, démissions, échanges, obligations, promesses de
      tune est au-dessous de la perte qu'auront soufferte, par sa né... tune est au-dessous de la perte qu'auront soufferte, par sa négligence ou sa mauvaise foi, ses clients, à quoi leur servira ce recours?
      ...omme nécessaire pour acquitter le droit de contrôle, n'est-il pas rigoureux d'astreindre cet officier à faire l'avance de ces droits, qui peuvent souvent excéder ses moyens et ses ressources pécuniaires, et de ie forcer enfin, sous peine d'une amende qui peut être exorbitante, de payer des dommages qui excéderaient trè...
      ...mages, tourments, chagrins et vexations de tout genre.
      ... contraire, les parties contractantes n'ont pu ou voulu remettre au notaire la somme nécessaire pour acquitter le droit de contrôle, n'est-il pas rigoureux d'astreindre cet officier à faire l'avance de ces droits, qui peuvent souvent excéder ses moyens et ses ressources pécuniaires, et de ie forcer enfin, sous peine d'une amende qui peut être exorbitante, de payer des dommages qui excéderaient très souvent tous ses moyens ? Le contrôle est donc un impôt bien odieux, puisque, dans toutes ses parties et dans tous ses modes, il ne présente que peines, amendes, dommages, tourments, chagrins et vexations de tout genre.
      Que pourrait donc faire de plus le commis visiteur, chercher, foui...
      ...iquer toutes ies dates et tous les noms de la clientèle des notaires: il pourra donc demander à son gré, à sa fantaisie, la visite de toutes les minutes, et même de tous les brevets qui seront dans l'étud...
      Que pourrait donc faire de plus le commis visiteur, chercher, fouiller lui-même parmi les minutes et autres papiers du notaire? Ce qui sera fait e...
      ...e du contrôle, le répertoire qui lui sera représenté, le mettront à portée d'indiquer toutes ies dates et tous les noms de la clientèle des notaires: il pourra donc demander à son gré, à sa fantaisie, la visite de toutes les minutes, et même de tous les brevets qui seront dans l'étude où il se transportera, voilà une belle liberté pour l'officier et pour les par...
      ...me temps qu'il sera du devoir du commis de n'avoir pas confiance au notaire, il se...
      ... religieuse et ordonnée à cet officier, de n'avoir pas conliance au commis.
      ...u notaire sera toujours nécessaire à ces visites inquisitoriales, parce qu'en même temps qu'il sera du devoir du commis de n'avoir pas confiance au notaire, il sera d'une convenance religieuse et ordonnée à cet officier, de n'avoir pas conliance au commis.
      Le premier de ces articles porte des peines contre le...
      ...s délivreront ies quittances des droits de contrôle.
      Le premier de ces articles porte des peines contre les greffiers en contravention, et le second oblige les notaires et greffiers à transcrire sur les expéditions qu'ils délivreront ies quittances des droits de contrôle.
      Ainsi voilà une rigueur de plus que contient ce projet de loi. Ainsi voilà une rigueur de plus que contient ce projet de loi.
      ...s,greffiers et les parties seront tenus de payer les droits, sans pouvoir en diffé... «Lesnotaires,greffiers et les parties seront tenus de payer les droits, sans pouvoir en différer le payement, sous aucun prétexte, sauf à se pourvoir en restitution, s'il y ...
      ...ivera fréquemment, parce qu'il est hors de la portée des hommes de de prévoir tout dans un tarif de droits imposés sur leurs volontés, en q...
      ...parce que tous les hommes ne voient pas de même; ainsi, l'on pourrait assurer que ...
      ...ue l'arbitraire serait la loi dominante de cet impôt, s'il pouvait exister.
      Cet article prévoit qu'il y aura des contestations sur les quotités, et cela arrivera fréquemment, parce qu'il est hors de la portée des hommes de de prévoir tout dans un tarif de droits imposés sur leurs volontés, en quelque façon sur la pensée ; enfin sur des choses tellement métaphysiques, que n...
      ... et qui, dans la même espèce, seront souvent en opposition les unes aux autres, parce que tous les hommes ne voient pas de même; ainsi, l'on pourrait assurer que le dédale qui existe dans ce moment sur la matière du contrôle ne tarderait pas à renaître, et que l'arbitraire serait la loi dominante de cet impôt, s'il pouvait exister.
      ...e contrôleur est autorisé à retenir les actes et exploits jusqu'à ce qu'il soit satis... « Le contrôleur est autorisé à retenir les actes et exploits jusqu'à ce qu'il soit satisfait du montant des droits. »
      ...ent, sauf quelques exceptions, tous les actes en trois classes pour la perception du ... Ces articles divisent, sauf quelques exceptions, tous les actes en trois classes pour la perception du contrôle.

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 667
      ...Messieurs, cet article établit un droit de contrôle, et toujours dans la proportion de 1/2 0/0 pour les subrogations: or, vous savez que subrogation est bien un terme de droit, non pas un acte ; c'est seulement l'accessoire d'un acte, et cet accessoire s'adapte, si je puis m'exprimer ainsi, à plusieurs actes, tels que les transports et cessions dans lesquels il est de style, comme il est de droit. Cet accessoire entre aussi non de droit, mais de fait dans d'autres actes, tels surtout, que les obligations et constitutions. Là, la subrogation, quoique chose acce...
      ...formellement, met le prêteur aux droits de celui qui a vendu à l'emprunteur, soit ...
      ...ours est-il vrai que l'obligation ou la constitution avec la subrogation qu'elles renferment ne font qu'un seul acte. Eh bien, Messieurs, ce seul acte produira deux droits de contrôle.
      Enfin, Messieurs, cet article établit un droit de contrôle, et toujours dans la proportion de 1/2 0/0 pour les subrogations: or, vous savez que subrogation est bien un terme de droit, non pas un acte ; c'est seulement l'accessoire d'un acte, et cet accessoire s'adapte, si je puis m'exprimer ainsi, à plusieurs actes, tels que les transports et cessions dans lesquels il est de style, comme il est de droit. Cet accessoire entre aussi non de droit, mais de fait dans d'autres actes, tels surtout, que les obligations et constitutions. Là, la subrogation, quoique chose accessoire, joue cependant un rôle important en assurant la somme prêtée par privilè...
      ...emprunteur, parce que la subrogation, qu'il est nécessaire d'opérer dans ce cas formellement, met le prêteur aux droits de celui qui a vendu à l'emprunteur, soit la terre, soit la maison ou autre immeuble : mais toujours est-il vrai que l'obligation ou la constitution avec la subrogation qu'elles renferment ne font qu'un seul acte. Eh bien, Messieurs, ce seul acte produira deux droits de contrôle.
      payer reconnaissances de sommes, engagements et contrats pignoratifs, baux emphytéotiques au-dessus de trente années, ceux a rentes perpétuelles, les marchés, traités, sociétés, arrêtés de comptes, actes de dépôts restituables à terme lixe, trans...
      ...opèrent une nouvelle mutation. Tous ces actes doivent être sujets à un droit de contrôle progressif en proportion du ca...
      ...qui y seront exprimées; et ce doit être de dix sols par cent inclusivement, c'est-à-dire de demi pour cent, sans fractions.
      payer reconnaissances de sommes, engagements et contrats pignoratifs, baux emphytéotiques au-dessus de trente années, ceux a rentes perpétuelles, les marchés, traités, sociétés, arrêtés de comptes, actes de dépôts restituables à terme lixe, transactions, sentences arbitrales, déclarations sur des acquisitions ou adjudications, lorsqu'elles opèrent une nouvelle mutation. Tous ces actes doivent être sujets à un droit de contrôle progressif en proportion du capital des valeurs qui y seront exprimées; et ce doit être de dix sols par cent inclusivement, c'est-à-dire de demi pour cent, sans fractions.
      ...éclame votre attention, et je vous prie de considérer combien serait énorme l'augmentation du droit de contrôle, d'après le tarif que contient cet article si vous le comparez à celui de 1722. En effet, l'ancien tarif fixait le droit de contrôle des actes translatifs de propriété ; Ici, Messieurs, je réclame votre attention, et je vous prie de considérer combien serait énorme l'augmentation du droit de contrôle, d'après le tarif que contient cet article si vous le comparez à celui de 1722. En effet, l'ancien tarif fixait le droit de contrôle des actes translatifs de propriété ;
      ...essieurs; ce tarif appliquerait souvent de doubles droits à un même acte. L'article, dont j'ai l'honneur de vous exposer le contenu, dit explicitem...
      ...urs suivie d'une vente, et qu'il en est de même dans les directions. Dans tous ces...
      ..., ne contient ni désignation suffisante de l'objet adjugé, ni l'établissement de sa propriété ; c'est le contrat de vente qui est fait en exécution de cette adjudication, qui renferme tout ce qui est nécessaire pour opérer un titre de propriété suffisant et régulier ; ainsi...
      ... et cependant il sera exigé deux droits de contrôle.
      Ce n'est pas tout, Messieurs; ce tarif appliquerait souvent de doubles droits à un même acte. L'article, dont j'ai l'honneur de vous exposer le contenu, dit explicitement que le droit sera dû pour les adjudications, pour les ventes et pour les déc...
      ... dans les licitations faites en justice ou à l'amiable, l'adjudication est toujours suivie d'une vente, et qu'il en est de même dans les directions. Dans tous ces cas, l'on enchérit sur un procès-verbal sommaire, et l'on adjuge enfin: mais ce procès-verbal, quoique souvent étendu par la multiplicité des enchères, ne contient ni désignation suffisante de l'objet adjugé, ni l'établissement de sa propriété ; c'est le contrat de vente qui est fait en exécution de cette adjudication, qui renferme tout ce qui est nécessaire pour opérer un titre de propriété suffisant et régulier ; ainsi l'adjudication et la vente ne forment certainement qu'un seul et même titre d'acquisition, et cependant il sera exigé deux droits de contrôle.
      ...'il ne s'y fait devant notaires que les actes qu'il est impossible de faire sous seings privés. C'est dans la proportion de deux sur huit, qu'il faut calculer les actes qui sont notariés, et conséquemment con...
      ...ttesté par plusieurs honorables membres de cette Assemblée, qui, par état, comme m...
      ..., Messieurs, que serait-ce, si le droit de contrôle était augmenté dans les pays o...
      ...urs clients à l'exorbi-tance des droits de contrôle, pour le petit nombre d'actes ...
      Dans les pays où le contrôle est établi, il est notoire qu'il ne s'y fait devant notaires que les actes qu'il est impossible de faire sous seings privés. C'est dans la proportion de deux sur huit, qu'il faut calculer les actes qui sont notariés, et conséquemment contrôlés dans les provinces ; cela m'a été attesté par plusieurs honorables membres de cette Assemblée, qui, par état, comme moi, connaissent la vexation du contrôle. Or, Messieurs, que serait-ce, si le droit de contrôle était augmenté dans les pays où il a lieu, et s'il était établi dans ceux où il ne l'est pas maintenant? J'ose...
      ... diriger ces conventions ; elle se porterait tout entière à savoir soustraire leurs clients à l'exorbi-tance des droits de contrôle, pour le petit nombre d'actes qu'ils passeraient.
      ... d'un grand rapport. On ne fera que les actes absolument indispensables, et le mouvem...
      ...on pourrait attendre dans les mutatious de propriété, surtout après avoir mis les ...
      ...s lequel il subsiste, ni d'après celui que l'on voudrait lui donner, puisse être d'un grand rapport. On ne fera que les actes absolument indispensables, et le mouvement que l'on pourrait attendre dans les mutatious de propriété, surtout après avoir mis les biens nationaux dans le commerce, est absolument illusoire.
      Ceux au-dessous de cinquante livres, à cinq sols ; par le ... Ceux au-dessous de cinquante livres, à cinq sols ; par le nouveau tarif, cinquante livres payeront également cinq sols.
      Ceux de cinquante livres à cent livres, à dix sols; cent livres payeront de même dix sois. Ceux de cinquante livres à cent livres, à dix sols; cent livres payeront de même dix sois.
      Ceux de cent livres à deux cents livres, à ving... Ceux de cent livres à deux cents livres, à vingt sols ; deux cents livres payeront également vingt sols.
      Ceux de deux cents livres et au-dessus jusqu'à dix mille livres, à raison de dix sols par chaque cent livres ; ce serait à l'avenir à raison de cent sols par mille; ce qui opère le mê... Ceux de deux cents livres et au-dessus jusqu'à dix mille livres, à raison de dix sols par chaque cent livres ; ce serait à l'avenir à raison de cent sols par mille; ce qui opère le même droit.
      Et ceux de dix miile livres et au-dessus, à raison de vingt sols d'augmentation par chaque mille ; et dorénavant ce serait à raison de cent sols par chaque mille. Et ceux de dix miile livres et au-dessus, à raison de vingt sols d'augmentation par chaque mille ; et dorénavant ce serait à raison de cent sols par chaque mille.
      Il en est de même des déclarations. Vous savez aussi...
      ...ouvoirs à cet effet ; qu'il est souvent de l'intérêt d'un acquéreur de rester inconnu pendant quelque temps, e...
      Il en est de même des déclarations. Vous savez aussi, Messieurs, que les enchères sont mises par les procureurs auxquels les personnes qui veulent se rendre adjudicataires ont donné des pouvoirs à cet effet ; qu'il est souvent de l'intérêt d'un acquéreur de rester inconnu pendant quelque temps, et qu'il est, par là, obligé d'acquérir sous un nom interposé. Dans tous ces cas,...
      ... précédent, il sera donc dû deux droits de contrôle. ..., passe déclaration au véritable acquéreur ; et, dans ces deux cas comme dans le précédent, il sera donc dû deux droits de contrôle.
      ...rte, parce que l'acquéreur fixe le prix de la chose qu'il acquiert après avoir con...
      ...uxquels l'acquisition qu'il a intention de faire donnéra ouverture; et c'est toujours l'emprunteur qui paye les frais de contrôle.
      ...contrôle est toujours à la charge du nécessiteux ; c'est le vendeur qui le supporte, parce que l'acquéreur fixe le prix de la chose qu'il acquiert après avoir considéré les frais et déboursés auxquels l'acquisition qu'il a intention de faire donnéra ouverture; et c'est toujours l'emprunteur qui paye les frais de contrôle.
      ... que des hommes expérimentés dans l'art de vexer les humains ont dit qu'en fait d'...
      ...s'ingénier dans la recherche des moyens de s'y soustraire.
      Il y a longtemps» Messieurs, que des hommes expérimentés dans l'art de vexer les humains ont dit qu'en fait d'impôt, et surtout d'impôt indirect, deux et deux ne font jamais quatre, et souve...
      ...se être perçu utilement; et quand on la dépasse, l'on force les contribuables à s'ingénier dans la recherche des moyens de s'y soustraire.

      Séance du lundi 22 novembre 1790, au soir

      page 668
      ...mis à votre discussion est composée des actes contenant des conventions, dont les obj...
      ... dispositions éventuelles, les contrats de mariage dans lesquels les biens des fut...
      ...ents et toutes les dispositions à cause de mort ; enfin les donations de biens à venir stipulées par des contracts entre-vifs, ou par des actes de dernière volonté, et ces actes doivent acquitter un droit proportionne...
      La seconde classe que l'on a faite dans le projet qui est soumis à votre discussion est composée des actes contenant des conventions, dont les objets ne sont pas susceptibles d'être évalués ; elle comprend les dispositions éventuelles, les contrats de mariage dans lesquels les biens des futurs ne sont pas désignés, les dons mutuels, testaments et toutes les dispositions à cause de mort ; enfin les donations de biens à venir stipulées par des contracts entre-vifs, ou par des actes de dernière volonté, et ces actes doivent acquitter un droit proportionnel à la contribution des parties contractantes, suivant une instruction qui doit ...
      D'après la disposition de cet article, un voyageur prévoyant sera donc dans la nécessité de porter toujours avec lui une preuve légale de la quotité de sa cotisation, parce que, dans quelque partie de la France qu'il puisse se trouver, il p...
      ...e qu'il soit dans ie cas d'y passer des actes.
      D'après la disposition de cet article, un voyageur prévoyant sera donc dans la nécessité de porter toujours avec lui une preuve légale de la quotité de sa cotisation, parce que, dans quelque partie de la France qu'il puisse se trouver, il peut se faire qu'il soit dans ie cas d'y passer des actes.
      ...n, la troisième classe est composée des actes simples, tels que les décharges, procès...
      ...ations et acceptations ; les quittances de rachat de droits féodaux, et toutes autres quittances, les titres nouvels, prises de possessions et autres actes qui, d'après le règlement, ne pourront ...
      ...ns les deux autres classes, et tous ces actes sont assujettis à un droit de contrôle de vingt sols. Remarquez, Messieurs, que, dans l'ordre ancien, plusieurs de ces actes de la troisième classe ne devaient que cinq sols de contrôle; l'impôt en est donc quadruplé...
      ...considère combien la très grande partie de ces actes est de peu d'importance, serait encore tolérab...
      ...à l'impôt: mais indépendamment du droit de contrôle, il en coûterait à la partie des frais d'allées et de venues, pour soumettre au contrôle l'acte chétif qu'elle aura passé; et ces frais...
      ...icle 10, où se trouve la classification de celle troisième espèce d'actes, il naîtrait de grandes contestations entre le commis e...
      Enfin, la troisième classe est composée des actes simples, tels que les décharges, procès-verbaux, certificats, attestations, procurations, renonciations et acceptations ; les quittances de rachat de droits féodaux, et toutes autres quittances, les titres nouvels, prises de possessions et autres actes qui, d'après le règlement, ne pourront être rangés dans les deux autres classes, et tous ces actes sont assujettis à un droit de contrôle de vingt sols. Remarquez, Messieurs, que, dans l'ordre ancien, plusieurs de ces actes de la troisième classe ne devaient que cinq sols de contrôle; l'impôt en est donc quadruplé. Cette augmentation, toute considérable qu'elle est, si l'on considère combien la très grande partie de ces actes est de peu d'importance, serait encore tolérable, si tout se bornait à l'impôt: mais indépendamment du droit de contrôle, il en coûterait à la partie des frais d'allées et de venues, pour soumettre au contrôle l'acte chétif qu'elle aura passé; et ces frais seront d'autant plus forts, que, d'après des dispositions subtiles et renfermées dans l'article 10, où se trouve la classification de celle troisième espèce d'actes, il naîtrait de grandes contestations entre le commis et l'officier ou la partie.
      Il fixe les droits de contrôle des baux à loyer ou à ferme, baux à vie ou à longues années, et tous ces actes forment une première classe et des baux... Il fixe les droits de contrôle des baux à loyer ou à ferme, baux à vie ou à longues années, et tous ces actes forment une première classe et des baux à cheptel ; ceux-ci forment la seconde.
      ...ssieurs, combien serait énorme le droit de contrôle, et il faudrait qu'il le fût pour solder la légion de commis qui serait nécessaire à sa perce...
      ...nsi le Trésor public ne profiterait pas de cette vexation; une très grande partie des actes seraient faits sous seings-privés, une ...
      ...ueraient, mais augmenteraient en raison de l'augmentation du . tarif.
      Vous voyez, Messieurs, combien serait énorme le droit de contrôle, et il faudrait qu'il le fût pour solder la légion de commis qui serait nécessaire à sa perception ; ainsi le Trésor public ne profiterait pas de cette vexation; une très grande partie des actes seraient faits sous seings-privés, une autre contiendrait des réticences, et tous les désordres auxquels le contrôle a donné lieu jusqu'à présent, non seulement se perpétueraient, mais augmenteraient en raison de l'augmentation du . tarif.
      Cet article règle-uniquement le droit de contrôle des contrats de mariage. Examinons-le. Il ne doitétre payé qu'un seul droit de contrôle pour ces actes, quelques dispositions qu'ils puissent ... Cet article règle-uniquement le droit de contrôle des contrats de mariage. Examinons-le. Il ne doitétre payé qu'un seul droit de contrôle pour ces actes, quelques dispositions qu'ils puissent contenir entre les futurs et à leur profit.
      ...eurs qui ont connu les grands avantages de l'ordre et des mœurs, ont dégagé le mariage de toutes entraves superflues; aussi toute...
      ...me bursales sont elles favorables à cet actes le plus important comme le plus respectable de la vie ; ce qui serait nul dans tout autre acte, est valable dans un contrat de mariage; il est susceptible de toute
      Messieurs, jusqu'à présent tous les législateurs éclairés, tous les législateurs qui ont connu les grands avantages de l'ordre et des mœurs, ont dégagé le mariage de toutes entraves superflues; aussi toutes nos lois civiles et même bursales sont elles favorables à cet actes le plus important comme le plus respectable de la vie ; ce qui serait nul dans tout autre acte, est valable dans un contrat de mariage; il est susceptible de toute
      ...ndant un temps, ne payeront presque pas de contrôle d'après vos décrets ; et les r...
      ...t abolis, rien n'empêchera un acquéreur de se soustraire à une partie des droits de contrôle, en affaiblissant le prix de son acquisition, de manière, toutefois, qu'il n'y ait pas l...
      ...et encore pourrait-il employer beaucoup de moyens pour ne pas craindre ce vice : v...
      ...e qui eût été honnête dans un tel ordre de choses, est forcé d'employer des ruses, et de devenir faux pour n'être pas dupe ou ve...
      parce que ces mutations, pendant un temps, ne payeront presque pas de contrôle d'après vos décrets ; et les retraits iignager, féodal et censuel étant abolis, rien n'empêchera un acquéreur de se soustraire à une partie des droits de contrôle, en affaiblissant le prix de son acquisition, de manière, toutefois, qu'il n'y ait pas lieu à lésion, et encore pourrait-il employer beaucoup de moyens pour ne pas craindre ce vice : voilà ce qu'opèrent les impôts tyranniques. L'homme qui eût été honnête dans un tel ordre de choses, est forcé d'employer des ruses, et de devenir faux pour n'être pas dupe ou vexé quand les lois sont trop rigoureuses.
      ... une grâce, en établissant que le droit de contrôle de ia première classe ne sera pas réglé sur le capital de la valeur des objets affermés, mais seulement sur tout ce qui composera le prix de la location annuelle, comme s'il eût été possible de faire autrement cette fixation. Cet article semble annoncer une grâce, en établissant que le droit de contrôle de ia première classe ne sera pas réglé sur le capital de la valeur des objets affermés, mais seulement sur tout ce qui composera le prix de la location annuelle, comme s'il eût été possible de faire autrement cette fixation.
      ...ne obligation pure et simple du montant de la location, c'est-à-dire à raison de 1/2 0/0; ainsi le prix d'une location, ...
      ...ent des impôts directs, payera un droit de contrôle égal à celui que payerait une obligation de pareille somme; ainsi parce qu'une obligation de mille livres qui ne supporte aucun impôt payera cent sols de contrôle, il s'ensuivra qu'un fermage de mille livres, qui, dégagé de rimpôt direct, ne donnera net au propri...
      ...-six livres, doit payer aussi cent sols de contrôle. Messieurs,^, c'est en vain qu...
      ...tion, je n'y vois qu'une volonté dénuée de principes.
      ...e il soumet les baux d'une seule année à un contrôle égal à Gelui que payerait une obligation pure et simple du montant de la location, c'est-à-dire à raison de 1/2 0/0; ainsi le prix d'une location, qui est toujours un revenu brut réduit à environ deux tiers quand il a subi le retranchement des impôts directs, payera un droit de contrôle égal à celui que payerait une obligation de pareille somme; ainsi parce qu'une obligation de mille livres qui ne supporte aucun impôt payera cent sols de contrôle, il s'ensuivra qu'un fermage de mille livres, qui, dégagé de rimpôt direct, ne donnera net au propriétaire qu'environ six cent soixante-six livres, doit payer aussi cent sols de contrôle. Messieurs,^, c'est en vain que je cherche la justice et des proportions dans cette disposition, je n'y vois qu'une volonté dénuée de principes.
      ... jusqu'à douze années payeront à raison de quinze sols pour cinquante livres et au-dessous, mais pour ceux qui seront au-dessus de cette somme, le droit sera de trente sols par cent livres, c'est-à-di... Les baux jusqu'à douze années payeront à raison de quinze sols pour cinquante livres et au-dessous, mais pour ceux qui seront au-dessus de cette somme, le droit sera de trente sols par cent livres, c'est-à-dire 1/2 0/0.
      Les baux à vie et autres, au-dessus de douze années jusqu'à trente, payeront le double de ces droits*, c'est-à-dire trente sols p... Les baux à vie et autres, au-dessus de douze années jusqu'à trente, payeront le double de ces droits*, c'est-à-dire trente sols pour cinquante livres et au-dessous, et trois livres par cent livres.
      Les baux au-dessus de trente années et ceux à rente perpétuel...
      ...ols par cent du capital au denier vingt de la redevance, à quoi seront joints les deniers d'entrée et pots-de-vin.
      Les baux au-dessus de trente années et ceux à rente perpétuelle paieront dix sols par cent du capital au denier vingt de la redevance, à quoi seront joints les deniers d'entrée et pots-de-vin.
      ... ils ne payeront que cinq sols par cent de la valeur des bestiaux. A l'égard des baux à cheptel, ils ne payeront que cinq sols par cent de la valeur des bestiaux.
      ...tenu d'apprécier, ou dans la proportion de la contribution persounelle. Ce droit ne pourra être moindre de trois livres. Ce droit, lorsqu'il sera perçu sur les valeurs, sera de cinq sols par cent livres, et cette forme, dit-on, n'aura lieu que pour les contrats de mariage passés devant notaires: ceux qu... ...choix du receveur, ou sur la valeur des objets désignés, que l'on sera toujours tenu d'apprécier, ou dans la proportion de la contribution persounelle. Ce droit ne pourra être moindre de trois livres. Ce droit, lorsqu'il sera perçu sur les valeurs, sera de cinq sols par cent livres, et cette forme, dit-on, n'aura lieu que pour les contrats de mariage passés devant notaires: ceux qui seront sous signatures privées, ainsi qù'il est d'usage dans quelques province...

      <