Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-012 hits on 1790-023 hits on 1790-032 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-061 hits on 1790-070 hits on 1790-081 hits on 1790-091 hits on 1790-101 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-012 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-042 hits on 1791-051 hits on 1791-061 hits on 1791-073 hits on 1791-081 hits on 1791-094 hits on 1791-103 hits on 1791-112 hits on 1791-126 hits on 1792-015 hits on 1792-028 hits on 1792-033 hits on 1792-042 hits on 1792-054 hits on 1792-063 hits on 1792-073 hits on 1792-081 hits on 1792-090 hits on 1792-104 hits on 1792-115 hits on 1792-122 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-031 hits on 1793-041 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-071 hits on 1793-086 hits on 1793-094 hits on 1793-106 hits on 1793-115 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
31 - 40 sur 47 volumes
  • Tome 53 : Du 27 octobre au 30 novembre 1792 4 résultats
    • Séance du dimanche 4 novembre 1792

      - search term matches: (38)

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 136
      Locuteur: Grégoire
      1° Adresse des citoyens de Cherbourg, relative à une infraction à la discipline, faite par les sol- 1° Adresse des citoyens de Cherbourg, relative à une infraction à la discipline, faite par les sol-
      présidence de hérault de séchelles, président. présidence de hérault de séchelles, président.
      La séance est ouverte à onze heures du mat... La séance est ouverte à onze heures du matin.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 137
      Locuteur: Grégoire
      ...ette ville, qui ont exigé J'éloignement de Boiscouteau, leur lieutenant-colonel. Les citoyens de Cherbourg placent sous les yeux de la Convention les détails de la conduite incivique de cet officier, qui, dans toutes les circonstances, a provoqué, par l'aristocratie la plus punissable, l'insurrection des sol...
      ... plus pur; ils ont consacré une journée de leur solde à l'armement des volontaires. Les Citoyens de Cherbourg présentent à la Convention les motifs qui leur donnent des droits à l'indulgence de la Convention et sollicitent une amnistie ...
      ...ats du 31° régiment, et Vanéantissement de toute procédure relative à Vexpulsion de Boiscouteau. Suivent quatre pages de signatures.
      bataillon du 31* régiment d'infanterie, en garnison dans cette ville, qui ont exigé J'éloignement de Boiscouteau, leur lieutenant-colonel. Les citoyens de Cherbourg placent sous les yeux de la Convention les détails de la conduite incivique de cet officier, qui, dans toutes les circonstances, a provoqué, par l'aristocratie la plus punissable, l'insurrection des soldats qu'il commandait et qui même a osé frapper sous les armes un sous-officier ...
      ...prison. Ces soldats-citoyens ont constamment donné des preuves du patriotisme le plus pur; ils ont consacré une journée de leur solde à l'armement des volontaires. Les Citoyens de Cherbourg présentent à la Convention les motifs qui leur donnent des droits à l'indulgence de la Convention et sollicitent une amnistie générale en faveur des soldats du 31° régiment, et Vanéantissement de toute procédure relative à Vexpulsion de Boiscouteau. Suivent quatre pages de signatures.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie l'adresse au comité de la guerre.) (La Convention renvoie l'adresse au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      2° Lettre du citoyen Pache, ministre de la guerre, qui écrit que le peuple ne voit qu'avec indignation les fleurs de lis servir encore d'ornement aux retroussis des habits des défenseurs de la patrie, aux drapeaux, aux étendards et aux guidons ; il observe que ces signes de la royauté ont déjà produit des désagréments à quelques régiments; il demande qu'à la place de ces signes abhorrés, il en soit substit...
      ... desseins à ce sujet ; il propose aussi de changer les boutons des troupes de ligne.
      2° Lettre du citoyen Pache, ministre de la guerre, qui écrit que le peuple ne voit qu'avec indignation les fleurs de lis servir encore d'ornement aux retroussis des habits des défenseurs de la patrie, aux drapeaux, aux étendards et aux guidons ; il observe que ces signes de la royauté ont déjà produit des désagréments à quelques régiments; il demande qu'à la place de ces signes abhorrés, il en soit substitué d'analogues au gouvernement républicain; il annonce qu'il envoie des desseins à ce sujet ; il propose aussi de changer les boutons des troupes de ligne.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la lettre au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie ces pièces au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      4° Pétition des employés aux effets de campement, qui demandent à jouir de la gratification de campagne, des rations de pain et de fourrage accordées, par les lois de l'Assemblée nationale des 29 février et 4 septembre 1792, aux officiers de santé, auinôniers, etc. 4° Pétition des employés aux effets de campement, qui demandent à jouir de la gratification de campagne, des rations de pain et de fourrage accordées, par les lois de l'Assemblée nationale des 29 février et 4 septembre 1792, aux officiers de santé, auinôniers, etc.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      ...rateurs du district d'Etain, relatifs à la détérioration des routes de ce district, occasionnée par le passage des armées ennemies. Ils sollicitent de la Convention une somme de 6,000 livres pour payer la main-d'œuvre et la pierre, et qu'il leur soit envoyé, pour parvenir a la prompte réparation de leurs routes, les chevaux et chariots de l'artillerie retirés à Metz. 5° Lettre et arrêté des administrateurs du district d'Etain, relatifs à la détérioration des routes de ce district, occasionnée par le passage des armées ennemies. Ils sollicitent de la Convention une somme de 6,000 livres pour payer la main-d'œuvre et la pierre, et qu'il leur soit envoyé, pour parvenir a la prompte réparation de leurs routes, les chevaux et chariots de l'artillerie retirés à Metz.
      Locuteur: Grégoire
      ... jointe une pétition du conseil général de la commune de Bourges, relative à la taxe générale des grains. 6° Lettre du président du département du Cher, à laquelle est jointe une pétition du conseil général de la commune de Bourges, relative à la taxe générale des grains.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces aux comités de commerce et d'agriculture réunis.) (La Convention renvoie ces pièces aux comités de commerce et d'agriculture réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      7° Extrait des registres du greffe de la munici- palité de Vienne-le-Château, district de Sainte-'enehould, contenant le détail d... 7° Extrait des registres du greffe de la munici- palité de Vienne-le-Château, district de Sainte-'enehould, contenant le détail des excès commis,
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cet extrait au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie cet extrait au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      ...ent du département du Cher, accompagnée de plusieurs pièces relatives aux troubles occasionnés dans le district de Vierzon par le fanatisme et la superstition; il annonce que la loi a enfin été exécutée dans son intégrité et que la plus grande partie de la force armée, qui y avait été envoyée, est de retour dans ses foyers. 8° Lettre du président du département du Cher, accompagnée de plusieurs pièces relatives aux troubles occasionnés dans le district de Vierzon par le fanatisme et la superstition; il annonce que la loi a enfin été exécutée dans son intégrité et que la plus grande partie de la force armée, qui y avait été envoyée, est de retour dans ses foyers.
      Locuteur: Grégoire
      9° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui propose à la Convention de réunir a la forêt de Montargis deux parties de bois formant ensemble 22 arpents, et qui y sont enclavées ; il propose de les acquérir pour le Compte de la République, afin de garantir les bois nationaux des dévastations des possesseurs de ces propriétés particulières. Il représente qu'il est instant que la Convention prononce à ce sujet, l'adjudication de ces bois devant avoir lieu le 6 de ce mois. 9° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui propose à la Convention de réunir a la forêt de Montargis deux parties de bois formant ensemble 22 arpents, et qui y sont enclavées ; il propose de les acquérir pour le Compte de la République, afin de garantir les bois nationaux des dévastations des possesseurs de ces propriétés particulières. Il représente qu'il est instant que la Convention prononce à ce sujet, l'adjudication de ces bois devant avoir lieu le 6 de ce mois.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cette lettre au comité des domaines, avec ordre de l'Assemblée de présenter au plus tôt le rapport sur ce... (La Convention renvoie cette lettre au comité des domaines, avec ordre de l'Assemblée de présenter au plus tôt le rapport sur cet objet.), j
      Locuteur: Grégoire
      10° Lettre de Garat, ministre de la justice, accompagnée d'une adresse des citoyens de la commune de Terrasson, qui félicitent la Convention sur l'énergie de ses premiers travaux et surle décret qui abolit la royauté ; ils réclament contre une ordonnance de l'assemblée électorale du département de la Dordogne, qui a transféré à Montignac l... 10° Lettre de Garat, ministre de la justice, accompagnée d'une adresse des citoyens de la commune de Terrasson, qui félicitent la Convention sur l'énergie de ses premiers travaux et surle décret qui abolit la royauté ; ils réclament contre une ordonnance de l'assemblée électorale du département de la Dordogne, qui a transféré à Montignac le tribunal civil établi dans leur ville.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cette lettre au comité de division.) (La Convention renvoie cette lettre au comité de division.)
      Locuteur: Grégoire
      ... ils écrivent qu'ils ont envoyé au mois de juillet dernier, à l'Assemblée national...
      ...re et le placement des notaires publics de ce département doivent être déterminés : ils représentent qu'il est très urgent que la Convention prononce sur cet objet.
      11° Lettre des administrateurs du département d'Indre-et-Loire ; ils écrivent qu'ils ont envoyé au mois de juillet dernier, à l'Assemblée nationale, les instructions d'après lesquelles le nombre et le placement des notaires publics de ce département doivent être déterminés : ils représentent qu'il est très urgent que la Convention prononce sur cet objet.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cette lettre aux comités de division et de législation réunis.) (La Convention renvoie cette lettre aux comités de division et de législation réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      ...procureur général syndic du département de la Drôrne, à laquelle est joint un arrêté relatif aux mesures prises pour s'assurer de la personne du sieur Chevandier, prévenu de complicité avec des Conspirateurs contre la sûreté intérieure de l'Etat. 12° Lettre du procureur général syndic du département de la Drôrne, à laquelle est joint un arrêté relatif aux mesures prises pour s'assurer de la personne du sieur Chevandier, prévenu de complicité avec des Conspirateurs contre la sûreté intérieure de l'Etat.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie la lettre au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      13° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, avec un extrait certifié qui lui a été envoyé par la section du Panthéon-Français, de l'arrêté qu'elle a pris le 20 du mois d...
      ... qu'elle accompagnerait son président à la barre, s'il y était mandé à cette occas...
      13° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, avec un extrait certifié qui lui a été envoyé par la section du Panthéon-Français, de l'arrêté qu'elle a pris le 20 du mois dernier, relativement au scrutin par appel nominal, et par lequel elle a déclaré qu'elle accompagnerait son président à la barre, s'il y était mandé à cette occasion.,
      Locuteur: Grégoire
      14° Pétition de Silvain Corret, marchand, dont le tils ...
      ... ce qu'il est est devenu ; il sollicite la Convention de le décharger de l'obligation de fournir et de solder
      14° Pétition de Silvain Corret, marchand, dont le tils a disparu sans qu'il sache ce qu'il est est devenu ; il sollicite la Convention de le décharger de l'obligation de fournir et de solder
      Locuteur: Grégoire
      3° Lettre du président du département de V Aisne, y joints deux procès-verbaux, ...
      ...aux troubles excités parmi les citoyens de Laon.
      3° Lettre du président du département de V Aisne, y joints deux procès-verbaux, et un arrêté relatif aux troubles excités parmi les citoyens de Laon.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité... (La Convention renvoie ces pièces au comité des finances.)

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 138
      Locuteur: Grégoire
      19° Adresse du district de Vihiers, département de Maine-et-Loire, qui félicite l'Assemblée sur la hauteur àTaquelle elle s'est élevée en érigeant la République sur les ruines du trône, et la conjure en même temps de réprimer avec vigueur les agitateurs qu...
      ...amener au despotisme par le désordre et la terreur, et enfin d'établir le règne sévère de la loi, afin de soumettre toutes les volontés individuelles ou locales à la volonté générale.
      19° Adresse du district de Vihiers, département de Maine-et-Loire, qui félicite l'Assemblée sur la hauteur àTaquelle elle s'est élevée en érigeant la République sur les ruines du trône, et la conjure en même temps de réprimer avec vigueur les agitateurs qui veulent nous ramener au despotisme par le désordre et la terreur, et enfin d'établir le règne sévère de la loi, afin de soumettre toutes les volontés individuelles ou locales à la volonté générale.
      Locuteur: Grégoire
      ...rdes nationaux. Le civisme et le défaut de fortune de ce pétitionnaire sont attestés par la municipalité et le district. deux gardes nationaux. Le civisme et le défaut de fortune de ce pétitionnaire sont attestés par la municipalité et le district.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      ...toyen Demours, docteur en médecine, âgé de 90 ans passés, qui réclame la conservation d'un traitement de 1,800 livres qu'il a obtenu en qualité de médecin oculiste de la Cour. 15° Pétition du citoyen Demours, docteur en médecine, âgé de 90 ans passés, qui réclame la conservation d'un traitement de 1,800 livres qu'il a obtenu en qualité de médecin oculiste de la Cour.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.) (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition aux comités de Constitution et de législation réunis.) (La Convention renvoie la pétition aux comités de Constitution et de législation réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      17° Pétition de Jean-François Conty, brigadier dans la gendarmerie à cheval. Forcé par des inf... 17° Pétition de Jean-François Conty, brigadier dans la gendarmerie à cheval. Forcé par des infirmités à abandonner son service, il réclame l'exécution des décrets qui fixent ...
      Locuteur: Grégoire
      18° Pétition de la section des Quinze-Vingts, par laquelle elle demande que la Convention ordonne à son comité des secours de faire promp-tement son rapport sur l'organisation de leur maison ; elle observe que les info... 18° Pétition de la section des Quinze-Vingts, par laquelle elle demande que la Convention ordonne à son comité des secours de faire promp-tement son rapport sur l'organisation de leur maison ; elle observe que les infortunés aveugles sont journellement vexés par l'administration et par un chapitre...
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie l'adresse au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie l'adresse au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      ...tion du citoyen Durocher, adjudicataire de la construction des casernes de Laon, qui demande le payement d'une somme de 143,750 liv. Sa réputation et sa fortun... 20° Pétition du citoyen Durocher, adjudicataire de la construction des casernes de Laon, qui demande le payement d'une somme de 143,750 liv. Sa réputation et sa fortune sont compromises, s'il ne peut obtenir cette somme qui lui est due.
      Locuteur: Grégoire
      ...Adresse des administrateurs du district de Castelnaudary, qui offrent à la Convention l'hommage de leur reconnaissance, l'invitent à redou... 21° Adresse des administrateurs du district de Castelnaudary, qui offrent à la Convention l'hommage de leur reconnaissance, l'invitent à redoubler d'énergie pour proscrire tous les abus et anéantir l'anarchie.
      Locuteur: Grégoire
      22° Adresse du conseil général de Rouen, qui envoie différentes pièces relatives à l'état des subsistances de cette ville; il prie la Convention de s'en faire rendre compte sans délai. 22° Adresse du conseil général de Rouen, qui envoie différentes pièces relatives à l'état des subsistances de cette ville; il prie la Convention de s'en faire rendre compte sans délai.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces aux comités d'agriculture et de commerce réunis.) (La Convention renvoie ces pièces aux comités d'agriculture et de commerce réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      24° Adresse des citoyens de la commune de Dôle, qui demandent qu'il soit envoyé à Lons-le-Sau-nier un commissaire chargé de surveiller l'administration du départem...
      ...ement des troupes et les fortifications de ses frontières.
      24° Adresse des citoyens de la commune de Dôle, qui demandent qu'il soit envoyé à Lons-le-Sau-nier un commissaire chargé de surveiller l'administration du département du Jura, et l'armement, équipement, approvisionnement et frais du campement des troupes et les fortifications de ses frontières.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité de la guerre.) (La Convention renvoie ces pièces au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      25° Adresse du conseil général de la commune de Soissons, qui envoie trois délibérations; il réclame une.avance de 100,000 livres acompte sur ce qui lui est attribué pour le seizième effectif de la vente et payement des biens nationaux ; il adhère, au nom de la commune, au décret qui abolit la royauté et établit la République. 25° Adresse du conseil général de la commune de Soissons, qui envoie trois délibérations; il réclame une.avance de 100,000 livres acompte sur ce qui lui est attribué pour le seizième effectif de la vente et payement des biens nationaux ; il adhère, au nom de la commune, au décret qui abolit la royauté et établit la République.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie l'adresse au comité de liquidation.) (La Convention renvoie l'adresse au comité de liquidation.)
      Locuteur: Grégoire
      26° Adresse de la municipalité de Dun-le-Roi, département du Cher; elle adhère au décret qui abolit la royauté; elle prie la Convention de décréter que, pour détruire tout ce qui... 26° Adresse de la municipalité de Dun-le-Roi, département du Cher; elle adhère au décret qui abolit la royauté; elle prie la Convention de décréter que, pour détruire tout ce qui peut rappeler le souvenir odieux des rois, elle s'appellera dorénavant Dun-sur-...
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie l'adresse au comité de division.) (La Convention renvoie l'adresse au comité de division.)
      Locuteur: Grégoire
      27° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est jointe une copie certifiée du décret particulier de la liquidation, relatif au sieur de Bourge et compagnie, entrepreneurs de la manufacture de filature anglaise à Rouen, qui a été dé... 27° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est jointe une copie certifiée du décret particulier de la liquidation, relatif au sieur de Bourge et compagnie, entrepreneurs de la manufacture de filature anglaise à Rouen, qui a été dévastée et incendiée lors d'une insurrection qui a eu lieu dans cette ville.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité de liquidation.) (La Convention renvoie ces pièces au comité de liquidation.)
      Locuteur: Grégoire
      30° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, qui écrit à la Convention qu'on n'a encore pu découvri...
      ...assassiné à Charleville, et que le juge de paix continue son information. Le ministre a écrit pour avoir de nouveaux renseignements sur cette affaire, et il s'empressera de faire part à la Convention de ce qu'on lui marquera.
      30° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, qui écrit à la Convention qu'on n'a encore pu découvrir les coupables du meurtre du citoyen Juche-reau, assassiné à Charleville, et que le juge de paix continue son information. Le ministre a écrit pour avoir de nouveaux renseignements sur cette affaire, et il s'empressera de faire part à la Convention de ce qu'on lui marquera.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cette lettre aux comités de sûreté générale et de législation réunis.) (La Convention renvoie cette lettre aux comités de sûreté générale et de législation réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      31° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, accompagnée de celle du commissaire ordonnateur de l'armée des Alpes à ce ministre; il sollicite, *en faveur des Savoisiens, la révocation de la loi qui prohibe l'exportation des grain... 31° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, accompagnée de celle du commissaire ordonnateur de l'armée des Alpes à ce ministre; il sollicite, *en faveur des Savoisiens, la révocation de la loi qui prohibe l'exportation des grains à l'étranger.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces lettres aux comités de commerce et d'agriculture réunis.) (La Convention renvoie ces lettres aux comités de commerce et d'agriculture réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      16° Pétition des officiers municipaux de Dangu, relative au renouvellement de leur municipalité. 16° Pétition des officiers municipaux de Dangu, relative au renouvellement de leur municipalité.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au çomité des secours publics.... (La Convention renvoie la pétition au çomité des secours publics.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité... (La Convention renvoie ces pièces au comité du sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      Cette municipalité, dont la population ne s'élève pas à 3,000 âmes, a fourni 190 défenseurs à la patrie. Cette municipalité, dont la population ne s'élève pas à 3,000 âmes, a fourni 190 défenseurs à la patrie.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité des finances.) (La Convention renvoie la lettre au comité des finances.)
      Locuteur: Grégoire
      28° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, accompagnée d'un mémoire d...
      ...joints au greffe du ci-devant parlement de Paris; ils réclament le paiement de leurs salaires.
      28° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, accompagnée d'un mémoire des sieurs Chauvet et Fournier, commis-adjoints au greffe du ci-devant parlement de Paris; ils réclament le paiement de leurs salaires.
      Locuteur: Grégoire
      ...n Êrochard, qui fait un don patriotique de 1,500 balles de calibre ordinaire. 29° Lettre du citoyen Êrochard, qui fait un don patriotique de 1,500 balles de calibre ordinaire.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ordonne la mention honorable.) (La Convention ordonne la mention honorable.)
      Locuteur: Grégoire
      32° Pétition de Louis-Alexandre Adrie, grenadier au 5e régiment, blessé dans l'affaire de Cour-tray, qui demande un grade dans l'... 32° Pétition de Louis-Alexandre Adrie, grenadier au 5e régiment, blessé dans l'affaire de Cour-tray, qui demande un grade dans l'armée.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 139
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      ...es injustices multipliées des ministres de l'ancien régime et se plaint de l'inutilité de toutes des démarches qu'il a faites auprès des représentants de la nation pour obtenir le remboursement de ses créances sur le gouvernement. 33° Pétition du citoyen Falkerhavel fi,ls~, qui réclame contre les injustices multipliées des ministres de l'ancien régime et se plaint de l'inutilité de toutes des démarches qu'il a faites auprès des représentants de la nation pour obtenir le remboursement de ses créances sur le gouvernement.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.) (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.)
      Locuteur: Grégoire
      34° Adresse de la municipalité de Baulle, qui applaudit et adhère à l'abolition de la royauté. 34° Adresse de la municipalité de Baulle, qui applaudit et adhère à l'abolition de la royauté.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ordonne le dépôt de cette adresse aux archives.) (La Convention ordonne le dépôt de cette adresse aux archives.)
      Locuteur: Grégoire
      ...ettre du conseil général du département de la Seine-Inférieure, qui annonce que leur ... 35° Lettre du conseil général du département de la Seine-Inférieure, qui annonce que leur dixième bataillon est parti pour Douai ; il est porté à 800 hommes armés, auxque...
      Locuteur: Grégoire
      ... légère et des volontaires du bataillon de la Haute-Saône, qui adhèrent au décret qui abolit la royauté ; ils félicitent la Convention sur ses travaux et lui adres... ...6 Lettre des citoyens deBisctiwiller, des chasseurs du 7e bataillon d'infanterie légère et des volontaires du bataillon de la Haute-Saône, qui adhèrent au décret qui abolit la royauté ; ils félicitent la Convention sur ses travaux et lui adressent diverses réclamations relatives aux volontaires nationaux.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la lettre au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      ...oulet, procureur général du département de la Moselle, détenu à Verdun, qui rend compte à la Convention des motifs qui 1 ont empêché...
      ...ntle premier ordonne qu'il sera mandé à la barre, et le second, faute par lui de s'y être rendu, ordonne qu'il y sera traduit par la gendarmerie nationale.
      37° Lettre du citoyen Poulet, procureur général du département de la Moselle, détenu à Verdun, qui rend compte à la Convention des motifs qui 1 ont empêché d'exécuter les décrets des 19 juillet et 17 août,dontle premier ordonne qu'il sera mandé à la barre, et le second, faute par lui de s'y être rendu, ordonne qu'il y sera traduit par la gendarmerie nationale.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ren*oi au comité de sûreté générale.) (La Convention ren*oi au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      38° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur,'qui sollicite de la Convention une prorogation de délai de trois mois pour faire viser et enregistrer les effets et actions de l'ancienne compagnie des Indes, déposés... 38° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur,'qui sollicite de la Convention une prorogation de délai de trois mois pour faire viser et enregistrer les effets et actions de l'ancienne compagnie des Indes, déposés dans ses bureaux.
      Locuteur: Grégoire
      39° Autre lettre de Roland, ministre de Vintérieur, accompagnée d'une expéditio...
      ...ation tendant à faire rentrer au greffe de ce tribunal les notes et procès-verbaux qui ont été faits pour constater la rentrée au garde-meuble des différents ...
      39° Autre lettre de Roland, ministre de Vintérieur, accompagnée d'une expédition du directeur du juré d'accusation tendant à faire rentrer au greffe de ce tribunal les notes et procès-verbaux qui ont été faits pour constater la rentrée au garde-meuble des différents effets qui y avaient été volés.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie ces pièces au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      40° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, qui réclame en faveur du s...
      ...(livres pour faire des avances : iFprie la Convention de statuer aussi sur la récompense dont ce particulier paraîtra...
      ...sur l'emploi des pièces d'artillerie et de quantités d'effets précieux déposés à l'Hôtel-de-Ville. : (La Cohvention renvoie la lettre aux comités des finances, de liquidation et de la guerre réunis.)
      40° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, qui réclame en faveur du sieur Fournier 9,000 (livres pour faire des avances : iFprie la Convention de statuer aussi sur la récompense dont ce particulier paraîtra susceptible, ainsi que sur l'emploi des pièces d'artillerie et de quantités d'effets précieux déposés à l'Hôtel-de-Ville. : (La Cohvention renvoie la lettre aux comités des finances, de liquidation et de la guerre réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie la lettre au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      42° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, avec un mémoire du maire de la municipalité d'Echassières, qui demande qu'attendu, la disette de blé dans ce canton, il soit défendu à tous particuliers d'avoir plus de deux chiens de chasse. 42° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, avec un mémoire du maire de la municipalité d'Echassières, qui demande qu'attendu, la disette de blé dans ce canton, il soit défendu à tous particuliers d'avoir plus de deux chiens de chasse.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre aux comités de commerce et d'agriculture réunis.) (La Convention renvoie la lettre aux comités de commerce et d'agriculture réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      43° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, accompagnée d'une lettre anonyme ; il annonce qu'il a envoyé à la Convention, le 19 octobre, l'imprimé qui était joint à cette lettre qu'il a reçue de Genève. 43° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, accompagnée d'une lettre anonyme ; il annonce qu'il a envoyé à la Convention, le 19 octobre, l'imprimé qui était joint à cette lettre qu'il a reçue de Genève.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces lettres au comité de Constitution.) (La Convention renvoie ces lettres au comité de Constitution.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ce mémoire au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie ce mémoire au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      47° Etal de la Caisse du payeur du département de la Meuse, certifié par le contrôleur général des dépenses de l'armée de Kellermann. 47° Etal de la Caisse du payeur du département de la Meuse, certifié par le contrôleur général des dépenses de l'armée de Kellermann.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cette adresse au comité de sûreté générale.) (La Convention renvoie cette adresse au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Grégoire
      ...nt les conseils généraux du district et de la commune de Dour-dan, qui demandent à la Convention l'envoi de commissaires pour échanger les billets de la Maison de secours; ils représentent que, sans cet... 49° Adresse des membres composant les conseils généraux du district et de la commune de Dour-dan, qui demandent à la Convention l'envoi de commissaires pour échanger les billets de la Maison de secours; ils représentent que, sans cette mesure, leur ville serait exposée aux plus grands dangers.
      Locuteur: Grégoire
      50° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part à la Convention d'un arrêté pris par la municipalité de Rouen, le 29 août dernier, qui fixe le prix du pain dans cette ville à 2 s. 6 d. la livre, sauf à indemniser les boulangers... 50° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part à la Convention d'un arrêté pris par la municipalité de Rouen, le 29 août dernier, qui fixe le prix du pain dans cette ville à 2 s. 6 d. la livre, sauf à indemniser les boulangers ; ils sollicitent, en conséquence, un nouveau secours.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre aux comités de commerce et des finances réunis.) (La Convention renvoie la lettre aux comités de commerce et des finances réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      51° Lettre de. Roland, ministre de l'intérieur, qui adresse des observatio...
      ... les maris sont émigrés; il demande que la Convention les
      51° Lettre de. Roland, ministre de l'intérieur, qui adresse des observations sur les effets du divorce à l'égard des femmes dont les maris sont émigrés; il demande que la Convention les
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ordonne la mention honor rable.) (La Convention ordonne la mention honor rable.)
      Locuteur: Grégoire
      (Le Convention renvoie la lettre au comité des finances.) (Le Convention renvoie la lettre au comité des finances.)
      Locuteur: Grégoire
      41° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, accompagnée de plusieurs états nominatifs des ecclésiastiques non sermentés de différents 41° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, accompagnée de plusieurs états nominatifs des ecclésiastiques non sermentés de différents
      Locuteur: Grégoire
      44° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est jointe une lettre du sieur Pierre Pont, Vicaire épiscopal de Nantes, contenant le projet d'une nouve... 44° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est jointe une lettre du sieur Pierre Pont, Vicaire épiscopal de Nantes, contenant le projet d'une nouvelle organisation du culte religieux.
      Locuteur: Grégoire
      ...-du-Nord, qui demandent d'être armés et de marcher contre les tyrans; ils réclament le traitement de cinq mois qu'ils prétendent leur être d... 45° Pétition des gendarmes nationaux du département des Côtes-du-Nord, qui demandent d'être armés et de marcher contre les tyrans; ils réclament le traitement de cinq mois qu'ils prétendent leur être dû.
      Locuteur: Grégoire
      ...Mémoire des administrateurs du district de Verdun, et des membres du conseil général de ladite ville, contenant le détail de leur conduite et tendant à leur justifi... 46° Mémoire des administrateurs du district de Verdun, et des membres du conseil général de ladite ville, contenant le détail de leur conduite et tendant à leur justification.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cet état au comité d... (La Convention renvoie cet état au comité des finances.)
      Locuteur: Grégoire
      48° Adresse du tribunal du district de Verdun, contenant l'exposition de sa conduite et tendant à sa justificati... 48° Adresse du tribunal du district de Verdun, contenant l'exposition de sa conduite et tendant à sa justification.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie l'adresse au comité,... (La Convention renvoie l'adresse au comité, des finances.)

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 140
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité de législation.) (La Convention renvoie la lettre au comité de législation.)
      Locuteur: Grégoire
      52° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est jointe celle des administrateurs du département de l'Ille-et-Vilaine, relativement aux personnes avec lesquelles plusieurs communautés de la ville de Rennes avaient contracté l'obligation de les loger, nourrir et entretenir leur v...
      ...nnant une somme une fois payée, il prie la Convention de rendre une loi générale sur cet objet.
      52° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est jointe celle des administrateurs du département de l'Ille-et-Vilaine, relativement aux personnes avec lesquelles plusieurs communautés de la ville de Rennes avaient contracté l'obligation de les loger, nourrir et entretenir leur vie durant, moyennant une somme une fois payée, il prie la Convention de rendre une loi générale sur cet objet.
      Locuteur: Grégoire
      53° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, non signée, sur ce que la loi du 5 novembre 1790 ayant laissé aux...
      ...oût dernier l'administration provisoire de leurs biens, à charge d'en rendre compt...
      ...élève des difficultés sur les reliquats de ces comptes.
      53° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, non signée, sur ce que la loi du 5 novembre 1790 ayant laissé aux corps ecclésiastiques supprimés par celle du 18 août dernier l'administration provisoire de leurs biens, à charge d'en rendre compte chaque année, il s'élève des difficultés sur les reliquats de ces comptes.
      Locuteur: Grégoire
      54° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à-laquelle sont joints les...
      ...tiques insermentés qui se sont soumis à la déportation dans le département du Doubs et dans les districts de Gien, département du Loiret ; Calais, Saint-Florentin et Joigny, département de l'Yonne.
      54° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à-laquelle sont joints les états des ecclésiastiques insermentés qui se sont soumis à la déportation dans le département du Doubs et dans les districts de Gien, département du Loiret ; Calais, Saint-Florentin et Joigny, département de l'Yonne.
      Locuteur: Grégoire
      55° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, par laquelle il demande l'interprétation de l'article 9 de la loi du 8 avril, relative aux émigrés. 55° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, par laquelle il demande l'interprétation de l'article 9 de la loi du 8 avril, relative aux émigrés.
      Locuteur: Grégoire
      56° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est joint un ét...
      ...penses occasionnent une demande urgente de fonds; ces établissements sont le Garde-meuble, le Muséum, les Gobelins, la manufacture de Sèvres, etc.
      56° Autre lettre de Roland, ministre de l'intérieur, à laquelle est joint un état des commissions ou établissements principaux dont les dépenses occasionnent une demande urgente de fonds; ces établissements sont le Garde-meuble, le Muséum, les Gobelins, la manufacture de Sèvres, etc.
      Locuteur: Grégoire
      27° Lettre de Clavière, ministre des contributions pu...
      ...laires d'un tableau qui présente l'état de situation, au 27 octobre dernier, de la confection des matrices de rôles de la contribution mobilière dans les 83 dépa...
      27° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui fait passer à laConvention plusieurs exemplaires d'un tableau qui présente l'état de situation, au 27 octobre dernier, de la confection des matrices de rôles de la contribution mobilière dans les 83 départements delà République.
      Locuteur: Grégoire
      58° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui écrit à la Convention pour lui communiquer un mémo...
      ...ents des secrétaires greffiers, garçons de bureaux, et menus frais des bureaux de conciliation ; il sollicite une prompte...
      58° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui écrit à la Convention pour lui communiquer un mémoire sur l'insuffisance des amendes destinées au payement des traitements des secrétaires greffiers, garçons de bureaux, et menus frais des bureaux de conciliation ; il sollicite une prompte décision sur cette affaire.
      Locuteur: Grégoire
      59° Lettre de Clavière, ministre des contributions pu...
      ...tes pièces du citoyen Merklein, graveur de la régie, relatives à une demande en indem...
      59° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, à laquelle sont jointes différentes pièces du citoyen Merklein, graveur de la régie, relatives à une demande en indemnité.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité de liquidation.) (La Convention renvoie ces pièces au comité de liquidation.)
      Locuteur: Grégoire
      60° Lettre de Monge, ministre de la marine, qui écrit à la Convention en lui faisant passer deux b... 60° Lettre de Monge, ministre de la marine, qui écrit à la Convention en lui faisant passer deux bordereaux d'indemnité et dépenses extraordinaires des colonies.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre aux comités de marine et de finances réunis.) (La Convention renvoie la lettre aux comités de marine et de finances réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention décrète le renvoi de ces pièces aux comités colonial et de marine réunis.) (La Convention décrète le renvoi de ces pièces aux comités colonial et de marine réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      ...u district d'Orléans, qui demandent que la Convention s'occupe de la réduction au traitement des juges, en a... 62° Lettre des administrateurs du district d'Orléans, qui demandent que la Convention s'occupe de la réduction au traitement des juges, en attendant une réforme qu'ils sollicitent pour leur district.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre aux comités des finances et de législation réunis.) (La Convention renvoie la lettre aux comités des finances et de législation réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      ...ciers municipaux, électeurs et citoyens de la commune de La Roche-Guyon, qui demandent un règlement... 63° Pétition des maire, officiers municipaux, électeurs et citoyens de la commune de La Roche-Guyon, qui demandent un règlement général pour l'approvisionnement des marchés en grains.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition aux comités de législation, commerce et agriculture ré... (La Convention renvoie la pétition aux comités de législation, commerce et agriculture réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      ...ettre du général Custine, qui adresse à la Convention, le vœu du docteur Georges-Guillaume Bohémer, homme respecté de ses concitoyens par ses vertus, ses talents et son zèle pour la liberté et l'égalité. Cet homme sollicite le titre unique de citoyen français, et un traitement de deux mille écus, pour le dédommagement de l'état auquel il a renoncé pour propager dans l'Empire les principes de la liberté. 64° Lettre du général Custine, qui adresse à la Convention, le vœu du docteur Georges-Guillaume Bohémer, homme respecté de ses concitoyens par ses vertus, ses talents et son zèle pour la liberté et l'égalité. Cet homme sollicite le titre unique de citoyen français, et un traitement de deux mille écus, pour le dédommagement de l'état auquel il a renoncé pour propager dans l'Empire les principes de la liberté.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre aux comités de Constitution et des finances réunis.) (La Convention renvoie la lettre aux comités de Constitution et des finances réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ce procès-verbal au comité de la guerre.) (La Convention renvoie ce procès-verbal au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition aux comités de la guerre et des finances réunis.) (La Convention renvoie la pétition aux comités de la guerre et des finances réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      ...° Lettre du citoyen Champion, procureur de la commune de Lassay, département de la Mayenne, qui adresse à la Convention un arrêté contenant que les volontaires de cette commune seront invités à ne pas abandonner les drapeaux de la liberté et de l'égalité, avant qu'une paix glorieuse ait rendu à la République la tranquillité; et que ceux qui contrevie...
      ...te invitation, seront déclarés indignes de porter le nom français, et seront rayés du tableau des citoyens de cette commune.
      67° Lettre du citoyen Champion, procureur de la commune de Lassay, département de la Mayenne, qui adresse à la Convention un arrêté contenant que les volontaires de cette commune seront invités à ne pas abandonner les drapeaux de la liberté et de l'égalité, avant qu'une paix glorieuse ait rendu à la République la tranquillité; et que ceux qui contreviendront à cette invitation, seront déclarés indignes de porter le nom français, et seront rayés du tableau des citoyens de cette commune.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la lettre au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      68° Délibération de la commune de Lauzette, par laquelle elle adhère au décret qui abolit la royauté en France. 68° Délibération de la commune de Lauzette, par laquelle elle adhère au décret qui abolit la royauté en France.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ordonne le dépôt de cette délibération aux archives.) (La Convention ordonne le dépôt de cette délibération aux archives.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre au comité des finances.) (La Convention renvoie la lettre au comité des finances.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie ces pièces au comité... (La Convention renvoie ces pièces au comité des finances.)
      Locuteur: Grégoire
      61° Lettre et pétition des députés de l'Ile de France auprès des pouvoirs législatif e...
      ...ndent le renvoi aux comités colonial et de marine réunis.
      61° Lettre et pétition des députés de l'Ile de France auprès des pouvoirs législatif et exécutif, relativement à l'état militaire des colonies orientales ; ils en demandent le renvoi aux comités colonial et de marine réunis.
      Locuteur: Grégoire
      ...Républicains, contenant les dépositions de plusieurs témoins de l'affaire de Rethel. 65° Procès-verbal du conseil d'administration du bataillon des Républicains, contenant les dépositions de plusieurs témoins de l'affaire de Rethel.
      Locuteur: Grégoire
      ...tenant-colonel, commandant le bataillon de garnison de Piémont, qui réclame le traitement maréchal de camp, grade auquel il a été promu pour ... 66° Pétition du citoyen Antoine Fabre-Lavalette, ci-devant lieutenant-colonel, commandant le bataillon de garnison de Piémont, qui réclame le traitement maréchal de camp, grade auquel il a été promu pour retraite.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 141
      Locuteur: Grégoire
      ...9° Pétition du citoyen Denizot, sergent de la compagnie de Guisler, du bataillon du département de Paris, qui demande que le citoyen Ûuper...
      ...devant district des Théatins, soit tenu de rendre ses comptes de gestion de ce district, et de payer au pétitionnaire ce qui lui est dû de son traitement et avances faites en sa qualité de commis-greffier de ce district.
      69° Pétition du citoyen Denizot, sergent de la compagnie de Guisler, du bataillon du département de Paris, qui demande que le citoyen Ûuperron, président du ci-devant district des Théatins, soit tenu de rendre ses comptes de gestion de ce district, et de payer au pétitionnaire ce qui lui est dû de son traitement et avances faites en sa qualité de commis-greffier de ce district.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.) (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.)
      Locuteur: Grégoire
      ...trôleur des fermes, volontaire chasseur de la première compagnie franche du second bataillon de la section du Louvre, par laquelle il demande la conservation de la promesse d'une place dans la partie des timbres, qu'il occupera à son retour de l'armée, après la campagne. 71° Pétition du citoyen Vassal, ancien contrôleur des fermes, volontaire chasseur de la première compagnie franche du second bataillon de la section du Louvre, par laquelle il demande la conservation de la promesse d'une place dans la partie des timbres, qu'il occupera à son retour de l'armée, après la campagne.
      Locuteur: Grégoire
      ... citoyen Deshayes-Desvallons, ingénieur de la marine, dans laquelle il expose l'utilité d'un lit de camp qu'il a inventé pour l'usage des a... 72° Pétition du citoyen Deshayes-Desvallons, ingénieur de la marine, dans laquelle il expose l'utilité d'un lit de camp qu'il a inventé pour l'usage des armées.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre, avec ordre d'en faire au plus t... (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre, avec ordre d'en faire au plus tôt son rapport.)
      Locuteur: Grégoire
      ... Lettre des administrateurs du district de Beauvais, qui envoient les adresses d'adhésion de quatre-vingt-quinze municipalités à l'abolition de la royauté. 73° Lettre des administrateurs du district de Beauvais, qui envoient les adresses d'adhésion de quatre-vingt-quinze municipalités à l'abolition de la royauté.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ordonne le dépôt de ces 95 adresses aux archives.) (La Convention ordonne le dépôt de ces 95 adresses aux archives.)
      Locuteur: Grégoire
      ...ttre des citoyens composant le tribunal de commerce de la ville de Rouen, qui présentent différentes questions à la Convention, relatives à l'ordre judiciaire et de commerce. 74° Lettre des citoyens composant le tribunal de commerce de la ville de Rouen, qui présentent différentes questions à la Convention, relatives à l'ordre judiciaire et de commerce.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la lettre aux comités de législation et de commerce réunis.) (La Convention renvoie la lettre aux comités de législation et de commerce réunis.)
      Locuteur: Grégoire
      75° Adresse des citoyens de la ville d'Issoudun, qui adhèrent à l'abolition de la royauté. 75° Adresse des citoyens de la ville d'Issoudun, qui adhèrent à l'abolition de la royauté.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ordonné le dépôt de cette adresse aux archives.) • (La Convention ordonné le dépôt de cette adresse aux archives.) •
      Locuteur: Grégoire
      76° Adresse des citoyens de la ville d'Orange, portant adhésion aux décrets de la Convention nationale, et notamment à celui qui abolit la royauté. 76° Adresse des citoyens de la ville d'Orange, portant adhésion aux décrets de la Convention nationale, et notamment à celui qui abolit la royauté.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention ordonne le dépôt de cette adresse aux archives.) (La Convention ordonne le dépôt de cette adresse aux archives.)
      Locuteur: Grégoire
      ...en Lallemand, qui demande que les frais de la maladie de Jean-Baptiste Permet, garde national, soient payés par la régie des hôpitaux militaires. 77° Pétition du citoyen Lallemand, qui demande que les frais de la maladie de Jean-Baptiste Permet, garde national, soient payés par la régie des hôpitaux militaires.
      Locuteur: Grégoire
      78° Adresse d'adhésion de la municipalité d'Orange aux décrets de la Convention nationale, et notamment à celui qui abolit la royauté et établit la République. 78° Adresse d'adhésion de la municipalité d'Orange aux décrets de la Convention nationale, et notamment à celui qui abolit la royauté et établit la République.
      Locuteur: Grégoire
      mande en sa faveur l'extension de la loi relative aux artistes du Louvre. mande en sa faveur l'extension de la loi relative aux artistes du Louvre.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie cette pétition à la commission du muséum et des arts, pour être rendu compte au ministre de l'intérieur et à la Convention nationale.) (La Convention renvoie cette pétition à la commission du muséum et des arts, pour être rendu compte au ministre de l'intérieur et à la Convention nationale.)
      Locuteur: Le Président
      ...titionnaire et lui accorde les honneurs de la séance. répond au pétitionnaire et lui accorde les honneurs de la séance.
      Locuteur: Le Président
      ... à tous les religieux ; il se fonde sur la modicité de leur traitement, et sur les dépenses qu... ...re, qui autorise les religieuses à toucher d'avance leur traitement, soit éteudu à tous les religieux ; il se fonde sur la modicité de leur traitement, et sur les dépenses que l'évacuation des maisons qu'ils occupaient leur a nécessitées.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.) (La Convention renvoie la pétition au comité de liquidation.)
      Locuteur: Le Président
      Pierre Plisiat, gendarme de la marine du port de Brest, destiné à aller combattre les ennemis de la République, se présente à la barre. Pierre Plisiat, gendarme de la marine du port de Brest, destiné à aller combattre les ennemis de la République, se présente à la barre.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie la pétition au comité de la marine.) (La Convention renvoie la pétition au comité de la marine.)
      Locuteur: Le Président
      ...erce secret des blés, connu depuis sous la dénomination de pacte de famine. ...détenu pendant 23 ans, dans les prisons d'Etat, pour avoir voulu révéler un commerce secret des blés, connu depuis sous la dénomination de pacte de famine.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie sa pétition et le rapport de la commission des lettres de cachet au comité des secours, avec injo... (La Convention renvoie sa pétition et le rapport de la commission des lettres de cachet au comité des secours, avec injonction d'en faire un prompt rapport.)
      Locuteur: Le Président
      Il expose à la Convention qu'ayant servi neuf ans et d...
      ... campagnes, trente-neuf années et demie de services dans la ci-devant compagnie des Cent-Suisses, i...
      Il expose à la Convention qu'ayant servi neuf ans et demi dans les gardes suisses, fait quatre campagnes, trente-neuf années et demie de services dans la ci-devant compagnie des Cent-Suisses, infirme et voyant à peine pour se conduire, elle" veuille bien lui accorder une r...
      Locuteur: Le Président
      ...titionnaire et lui accorde lés honneurs de la séance. répond au pétitionnaire et lui accorde lés honneurs de la séance.
      Locuteur: Le Président
      Des ci-devant cent-suisses de la garde du ci-devant roi sont admis à la barre. Des ci-devant cent-suisses de la garde du ci-devant roi sont admis à la barre.
      Locuteur: Le Président
      ...tionnaires et leur accorde les honneurs de la séance. répond aux pétitionnaires et leur accorde les honneurs de la séance.
      Locuteur: Grégoire
      ...demande à être conservé * dans sa place de conducteur de charrois, des équipages d'artillerie, en temps de paix, pour le récompenser de ses services militaires. ... citoyen Charles-Emmanuel Mon-geot, attaché à l'armée du général Dumouriez, qui demande à être conservé * dans sa place de conducteur de charrois, des équipages d'artillerie, en temps de paix, pour le récompenser de ses services militaires.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité des finances.) (La Convention renvoie la pétition au comité des finances.)
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention renvoie la pétition au comité militaire.) (La Convention renvoie la pétition au comité militaire.)
      Locuteur: Grégoire
      ...Pétition du citoyen Antide Janvier, qui de- 79° Pétition du citoyen Antide Janvier, qui de-
      Locuteur: Grégoire
      Rogers, négociant anglais, est admis à la barre. Rogers, négociant anglais, est admis à la barre.
      Locuteur: Grégoire
      11 présente à la Convention, dans une adresse pleine du ... 11 présente à la Convention, dans une adresse pleine du plus pur patriotisme, le tort qu'éprouveraient les propriétaires d'effets public...
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie la pétition au comité des finances.) (La Convention renvoie la pétition au comité des finances.)
      Locuteur: Le Président
      ...ns rédempteurs des captifs, est admis à la barre. Dubuisson, délégué des Mathurins rédempteurs des captifs, est admis à la barre.
      Locuteur: Le Président
      ...s ports à jouir des mêmes avantages que la gendarmerie nationale. 11 aemande pour lui et pour ses camarades des autres ports à jouir des mêmes avantages que la gendarmerie nationale.
      Locuteur: Le Président
      ...Charles-Guillaume Le Prévôt est admis à la barre. Jean-Charles-Guillaume Le Prévôt est admis à la barre.
      Locuteur: Le Président
      Roch Kauffmann est admis à la barre. Roch Kauffmann est admis à la barre.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie la pétition au pouvoir exécutif poiir y fa... (La Convention renvoie la pétition au pouvoir exécutif poiir y faire droit.)
      Locuteur: Le Président
      Ils demandent un traitement en raison de leurs services. Ils demandent un traitement en raison de leurs services.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 142
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie la pétition au comité ' de liquidation.) (La Convention renvoie la pétition au comité ' de liquidation.)
      Locuteur: Le Président
      Les citoyens libres et amis de la République de la ville de Tulle sé présentent à la barre. Les citoyens libres et amis de la République de la ville de Tulle sé présentent à la barre.
      Locuteur: Le Président
      Ils félicitent la Convention nationale des sages décrets qu'elle a rendus pour faire jouir le peuple de tous ses droits, et se plaignent de l'incivisme du régiment ci-devant Ryoal... Ils félicitent la Convention nationale des sages décrets qu'elle a rendus pour faire jouir le peuple de tous ses droits, et se plaignent de l'incivisme du régiment ci-devant Ryoal-Navarre cavalerie.
      Locuteur: Le Président
      ...tionnaires et leur accorde les honneurs de la séance. répond aux pétitionnaires et leur accorde les honneurs de la séance.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie leur adresse aux comités de la guerre et de sûreté générale réunis.) (La Convention renvoie leur adresse aux comités de la guerre et de sûreté générale réunis.)
      Locuteur: Le Président
      Il annonce à la Convention qu'il a fait la découverte d'un secret qui garantit de la gelée la vigne et les arbustes de toute espèce; il demande quon lui procure les moyens -de rendre son secret public. Il annonce à la Convention qu'il a fait la découverte d'un secret qui garantit de la gelée la vigne et les arbustes de toute espèce; il demande quon lui procure les moyens -de rendre son secret public.
      Locuteur: Le Président
      ...titionnaire et lui accorde les honneurs de la séance. répond au pétitionnaire et lui accorde les honneurs de la séance.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie la pétition au ministre de l'intérieur.) (La Convention renvoie la pétition au ministre de l'intérieur.)
      Locuteur: Le Président
      ...ente deux mémoires pour les salpêtriers de Paris et des environs, et une pétition ...
      ...s poudres et salpêtres, qu'il dénonce à la Convention.
      Il présente deux mémoires pour les salpêtriers de Paris et des environs, et une pétition en son nom, dans lesquels sont exposées les dilapidations et les concussions des régisseurs des poudres et salpêtres, qu'il dénonce à la Convention.
      Locuteur: Le Président
      ...accorde aux pétitionnaires les honneurs de la séance. . (La Convention renvoie la pétition au comité des secours publics.... répond à l'orateur, et accorde aux pétitionnaires les honneurs de la séance. . (La Convention renvoie la pétition au comité des secours publics.)
      Locuteur: Grégoire
      3° Les citoyens de la ville d'Issoudun, réunis en société des amis de la liberté et de l'égalité, envoient pour les malheureux de Lille et de Thionville, la somme de 675 livres en assignats et 67 livres 17... 3° Les citoyens de la ville d'Issoudun, réunis en société des amis de la liberté et de l'égalité, envoient pour les malheureux de Lille et de Thionville, la somme de 675 livres en assignats et 67 livres 17 sols 6 deniers en numéraire;
      Locuteur: Grégoire
      5° Le citoyen Lalné, officier de gendarmerie, à la résidence de la Châtre, département de l'Indre, donne sa croix de Saint-Louis; 5° Le citoyen Lalné, officier de gendarmerie, à la résidence de la Châtre, département de l'Indre, donne sa croix de Saint-Louis;
      Locuteur: Grégoire
      6° Le citoyen Vignon, curé de la paroisse de la ville de Roanne, envoie 100 livres en assignats ... 6° Le citoyen Vignon, curé de la paroisse de la ville de Roanne, envoie 100 livres en assignats pour les frais delà guerre;
      Locuteur: Grégoire
      7° Le 3® bataillon de l'Oise, en garnison à Lille, fait parvenir la copie de sa soumission de donner 7° Le 3® bataillon de l'Oise, en garnison à Lille, fait parvenir la copie de sa soumission de donner
      Locuteur: Grégoire
      le 31e jour de sa paye, pour les malheureux de la journée du 10 août ; le 31e jour de sa paye, pour les malheureux de la journée du 10 août ;
      Locuteur: Grégoire
      ...nt à Marseille, fait remettre une somme de 150 livres en assignats, pour les frais la guerre; 9° Le citoyen Astier, demeurant à Marseille, fait remettre une somme de 150 livres en assignats, pour les frais la guerre;
      Locuteur: Grégoire
      ...e secrétaire donne lecture d'une lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui rappelle l'attention de la Convention sur la demande faite au Corps législatif par le ministre de la marine, d'une coupe extraordinaire de 400 pieds de hêtre à la Sainte-Baume pour fournir d'avirons le port de Toulon; cette lettre est ainsi conçue : Le même secrétaire donne lecture d'une lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui rappelle l'attention de la Convention sur la demande faite au Corps législatif par le ministre de la marine, d'une coupe extraordinaire de 400 pieds de hêtre à la Sainte-Baume pour fournir d'avirons le port de Toulon; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Grégoire
      de la République. de la République.
      Locuteur: Grégoire
      ... relativement à unecoupe extraordinaire de 400 pieds de hêtre à la Sainte-Baume demandée par le ministre de la marine pour fournir d'avirons le port de Toulon, il n'a pas prononcé sur cet objet, et la Convention nationale n'a pas pu encore ...
      ...t statué; je vous prie, en conséquence, de le soumettre à sa délibération; s'agissant d'une coupe extraordinaire, l'intervention de l'autorité législative est indispensable d'après l'article 9 du titre 7 de la loi du 29 septembre 1791.
      « 11 a été écrit le 1er août dernier au Corps législatif relativement à unecoupe extraordinaire de 400 pieds de hêtre à la Sainte-Baume demandée par le ministre de la marine pour fournir d'avirons le port de Toulon, il n'a pas prononcé sur cet objet, et la Convention nationale n'a pas pu encore s'en occuper; cependant les armements ordonnés exigent qu'il y soit promptement statué; je vous prie, en conséquence, de le soumettre à sa délibération; s'agissant d'une coupe extraordinaire, l'intervention de l'autorité législative est indispensable d'après l'article 9 du titre 7 de la loi du 29 septembre 1791.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention décrète que le ministre des ...
      ... est autorisé à faire abattre 400 pieds de hêtrejlans la forêt de Sainte-Baume pour fournir d'avirons le port de Toulon.)
      (La Convention décrète que le ministre des contributions publiques est autorisé à faire abattre 400 pieds de hêtrejlans la forêt de Sainte-Baume pour fournir d'avirons le port de Toulon.)
      Locuteur: Le Président
      ... Pierre Coignet, jardinier, est admis à la barre. Le citoyen Pierre Coignet, jardinier, est admis à la barre.
      Locuteur: Le Président
      Le citoyen Duchâteau est admis à la barre. Le citoyen Duchâteau est admis à la barre.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention renvoie le tout au comité de... (La Convention renvoie le tout au comité des finances.)
      Locuteur: Le Président
      Le citoyen Dolizy, à la téte d'une députation d'aspirants aux Quinze-Vingts, est admis à la barfe. Le citoyen Dolizy, à la téte d'une députation d'aspirants aux Quinze-Vingts, est admis à la barfe.
      Locuteur: Le Président
      ...s laquelle il dénonce les malversations de l'administration de cet hôpital et se plaint de ne pouvoir être admis, avec ses camarad... Il donne lecture d'une pétition dans laquelle il dénonce les malversations de l'administration de cet hôpital et se plaint de ne pouvoir être admis, avec ses camarades, dans cette maison qui leur appartient.
      Locuteur: Grégoire
      ...naître les dons patriotiques adressés à la Convention : , secrétaire, fait connaître les dons patriotiques adressés à la Convention :
      Locuteur: Grégoire
      ... citoyen Tilly, colonel du 14e régiment de dragons, a fait déposer sur le bureau s... 1° Le citoyen Tilly, colonel du 14e régiment de dragons, a fait déposer sur le bureau sa décoration militaire;
      Locuteur: Grégoire
      ...u département du Gers, ancien capitaine de cavalerie, fait déposer sa croix de Saint-Louis; 2° Le citoyen FiUot, habitant du département du Gers, ancien capitaine de cavalerie, fait déposer sa croix de Saint-Louis;
      Locuteur: Grégoire
      ...r exécutif près le tribunal du district de Sens envoient, en vertu de leur soumission du mois de mai dernier, une somme de 150 livres; 4° Les juges et le commissaire du pouvoir exécutif près le tribunal du district de Sens envoient, en vertu de leur soumission du mois de mai dernier, une somme de 150 livres;
      Locuteur: Grégoire
      ...résidant à Melun,?fait déposer sa croix de Saint-Louis ; 8° Le citoyen Centré, ancien militaire, résidant à Melun,?fait déposer sa croix de Saint-Louis ;
      Locuteur: Grégoire
      ... à Landrecies, a fait parvenir sa croix de Saint-Louis. 10° Le citoyen Gaudin, capitaine du génie, résidant à Landrecies, a fait parvenir sa croix de Saint-Louis.
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention nationale accepte ces offran...
      ...lus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, don...
      (La Convention nationale accepte ces offrandes avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, dont un extrait sera remis à ceux des donateurs qui se sont fait connaître.)
      Locuteur: Grégoire
      Un membre: Je convertis en motion la proposition du ministre. Un membre: Je convertis en motion la proposition du ministre.
      ,secrétaire, donne lecture d'une lettre de Monge, ministre de la marine, accompagnée d'un mémoire, qui expose à la Convention que des négociants'français, établis en Syrie, ont été bannis avec violence de leurs maisons de commerce à Acre et à Seyde, par Dgezzar, pacha de cette contrée; que Choiseul-Gouffier, ambassadeur de France à la Porte-Ottomane, chargé de poursuivre la réparation de ces griefs, a non seulement négligé les...
      ...ur détriment,(favorisé un établissement de commerce de la maison de Dalmas, dans laquelle on l'accuse d'êtr...
      ...re autorisé à faire vérifier les livres de cette maison àConstantinople, pour déco...
      ,secrétaire, donne lecture d'une lettre de Monge, ministre de la marine, accompagnée d'un mémoire, qui expose à la Convention que des négociants'français, établis en Syrie, ont été bannis avec violence de leurs maisons de commerce à Acre et à Seyde, par Dgezzar, pacha de cette contrée; que Choiseul-Gouffier, ambassadeur de France à la Porte-Ottomane, chargé de poursuivre la réparation de ces griefs, a non seulement négligé les intérêts des négociants lésés, mais qu'il est fortement soupçonné d'avoir, à leur détriment,(favorisé un établissement de commerce de la maison de Dalmas, dans laquelle on l'accuse d'être intéressé. Le ministre demande d'être autorisé à faire vérifier les livres de cette maison àConstantinople, pour découvrir les fonds qu'elle peut avoir appartenant à Choiseul-Gouffier. (1) Archivei...

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 143
      Locuteur: Grégoire
      (La Convention décrète que le ministre de la marine fera procéder à la vérification des livres de la maison de commerce Dalmas à Constanti,-nople, pou...
      ...hoiseul-Gouffier, ci-devant ambassadeur de France à la Porte-Ottomane ; et quant aux griefs des négociants d'Acre et de Seyde, la Convention renvoie à son comité diploma...
      (La Convention décrète que le ministre de la marine fera procéder à la vérification des livres de la maison de commerce Dalmas à Constanti,-nople, pour découvrir les fonds qu'elle peut avoir à Choiseul-Gouffier, ci-devant ambassadeur de France à la Porte-Ottomane ; et quant aux griefs des négociants d'Acre et de Seyde, la Convention renvoie à son comité diplomatique pour lui en faire un prompt rapport.)
      Locuteur: Cambon
      ...le préopinant, dont j'appuie d'ailleurs la motion, à offrir lui-même ce mode qui, ...
      ...parler d'abus, je demande à en signaler de plus grands encore, qui ne doivent pas ...
      , au nom du comité des finances. J'invite le préopinant, dont j'appuie d'ailleurs la motion, à offrir lui-même ce mode qui, je dois l'avouei», me paraît très difficile à trouver. Mais puisqu'on est ici à parler d'abus, je demande à en signaler de plus grands encore, qui ne doivent pas continuer à être tolérés.
      Locuteur: Cambon
      ...n tiraille, en effet, le Trésor public; de tous côtés nous payons chaque jour 4,01...
      ...fixé une indemnité) ou plutôt une solde de 25 sols aux canonniers de la garde nationale parisienne, qui devaien...
      On tiraille, en effet, le Trésor public; de tous côtés nous payons chaque jour 4,019 livres, en vertu d'undécret du 27 août, qui a fixé une indemnité) ou plutôt une solde de 25 sols aux canonniers de la garde nationale parisienne, qui devaient s'exercer et faire le service au camp, sous Paris.
      Locuteur: Cambon
      Comme vous avez reconnu l'inutilité de camp et que vous en avez arrêté les travaux, vôtre comité des finances s'est occupé de la question ; il a jugé cette dépense inutile, il en a décidé la suppression, et voici le projet de décret que je vous présente en son nom ... Comme vous avez reconnu l'inutilité de camp et que vous en avez arrêté les travaux, vôtre comité des finances s'est occupé de la question ; il a jugé cette dépense inutile, il en a décidé la suppression, et voici le projet de décret que je vous présente en son nom :
      Locuteur: Cambon
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances, décrète que l'...
      ...t du 27 août dernier, aux 48 compagnies de canonniers attachées aux sections de Paris pour s'exercer dans le camp sous Paris, ne sera plus payée à compter de ce jour. »
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances, décrète que l'indemnité qui avait été accordée par le décret du 27 août dernier, aux 48 compagnies de canonniers attachées aux sections de Paris pour s'exercer dans le camp sous Paris, ne sera plus payée à compter de ce jour. »
      Locuteur: Delacroix
      Je partage l'opinion de Cambon d'autant plus facilement que cette solde est perçue, quoique les écoles de canon soient désertes. Je pense néanmoins que l'intérêt de la République vêut que l'on ne néglige point une institution à laquelle nous devons tant de succès militaires. Je propose, en conséquence, de restreindre l'indemnité à un jour, où s... Je partage l'opinion de Cambon d'autant plus facilement que cette solde est perçue, quoique les écoles de canon soient désertes. Je pense néanmoins que l'intérêt de la République vêut que l'on ne néglige point une institution à laquelle nous devons tant de succès militaires. Je propose, en conséquence, de restreindre l'indemnité à un jour, où se fait l'exercice du canon, et d'étendre cette mesure à tous les canonniers des ...
      Locuteur: Cambon
      ...e proposition qui aurait l'inconvénient de recréer d'une façon plus vivace, si c'est possible, l'abus que nous vous proposons de détruire. J'observe que les circonstanc...
      ...naux à se perfectionner dans les moyens de défendre la patrie est d'ailleurs un stimulant plus...
      Je m'oppose à cette proposition qui aurait l'inconvénient de recréer d'une façon plus vivace, si c'est possible, l'abus que nous vous proposons de détruire. J'observe que les circonstances qui ont déterminé l'Assemblée législative à accorder cette indemnité ne sont ...
      ...est devenue inutile aujourd'hui autant qu'onéreuse. Le zèle des canonniers nationaux à se perfectionner dans les moyens de défendre la patrie est d'ailleurs un stimulant plus puissant pour eux que tous les avantages pécuniaires qu'on pourrait leur accord...
      Locuteur: Cambon
      « La Convention nationale décrète que l'inde...
      ...t du 27 août dernier, aux 48 compagnies de canonniers attachées aux sections de Paris pour s'exer-
      « La Convention nationale décrète que l'indemnité qui avait été accordée, par le décret du 27 août dernier, aux 48 compagnies de canonniers attachées aux sections de Paris pour s'exer-
      Locuteur: Cambon
      ... entier pour marcher contre elles. Tant de volontaires qu'il fallut armer, équiper...
      ... extraordinaire. Les dépenses sortirent de l'ordre de comptabilité établi par la loi. Le commandant générai de la garde nationale de Paris, qui dirigeait ces dépenses, fut autorisé à recevoir de la trésorerie 8 à 900,000 livres par semai...
      ...aire. Lorsque les armées étrangères arrivèrent devant Verdun, Paris se leva tout entier pour marcher contre elles. Tant de volontaires qu'il fallut armer, équiper et solder en même temps, nécessitèrent une mesure extraordinaire. Les dépenses sortirent de l'ordre de comptabilité établi par la loi. Le commandant générai de la garde nationale de Paris, qui dirigeait ces dépenses, fut autorisé à recevoir de la trésorerie 8 à 900,000 livres par semaine.
      Locuteur: Cambon
      ... y avait lieu d'établir ae l'ordre dans la comptabilité et qu'il était urgent de connaître l'emploi de ces fonds. ...où ces circonstances qui avaient ému l'Assemblée législative n'existent plus, il y avait lieu d'établir ae l'ordre dans la comptabilité et qu'il était urgent de connaître l'emploi de ces fonds.
      Locuteur: Cambon
      « Le ministre de la guerre fournira, sous trois jours, le compte détaillé de l'emploi des sommes qui ont été payées sur ses ordonnances au commandant général de la garde nationale parisienne, et qu'il fo... « Le ministre de la guerre fournira, sous trois jours, le compte détaillé de l'emploi des sommes qui ont été payées sur ses ordonnances au commandant général de la garde nationale parisienne, et qu'il fournira demain le compte, qui lui a été demandé par décret du 11 octobre dernier,...
      Locuteur: Cambon
      (La Convention adopte ce projet de décret.) (La Convention adopte ce projet de décret.)
      Locuteur: Jean Debry
      , l'an Ier de la République française. , l'an Ier de la République française.
      Locuteur: Jean Debry
      ...alents doivent avoir seuls des droits à la confiance ; et il est du devoir de tout citoyen de manifester la vérité, de faire connaître l'incapacité des hommes chargés de fonctions publiques, et plus encore de la conduite des armées ; et quand le hasard ou la valeur des troupes a donné quelque succ... « Dans une République, les vertus, les talents doivent avoir seuls des droits à la confiance ; et il est du devoir de tout citoyen de manifester la vérité, de faire connaître l'incapacité des hommes chargés de fonctions publiques, et plus encore de la conduite des armées ; et quand le hasard ou la valeur des troupes a donné quelque succès à un général, il ne doit point servir ae voile à son impéritie ou à sa lâchet...
      Locuteur: Jean Debry
      ...ue je dénonce Kellermann indigne du nom de général, plus indigne encore de diriger les forces de la République. Je saurai prouver qu'il a f...
      ... et ma correspondance avec lui prouve à la fois sa basse jalousie, son orgueilleuse ivresse de commander une armée (passion toujours compagne de la nullité) ; et l'irréflexion de ses plans est démontrée dans mes derniè...
      « C'est dans ces principes que je dénonce Kellermann indigne du nom de général, plus indigne encore de diriger les forces de la République. Je saurai prouver qu'il a fui lâchement à Daucheim, et ma correspondance avec lui prouve à la fois sa basse jalousie, son orgueilleuse ivresse de commander une armée (passion toujours compagne de la nullité) ; et l'irréflexion de ses plans est démontrée dans mes dernières réponses.
      Locuteur: Jean Debry
      « Citoyen Président, il est de mon devoir, comme citoyen, de faire cette dénonciation, non que je redoute de perdre.la conquête utile que j'ai été assez heureux de faire pour la République. Je connais assez le pays où je fais la guerré; je suis assez sûr desbommes lib...
      ...'avoir rien à redouter;1 mais je dois à la gloire de mon pays de ne pas laisser arrêter le cours de nos succès, lorsqu'il était si facile de les compléter, si facile d'empêcher les...
      « Citoyen Président, il est de mon devoir, comme citoyen, de faire cette dénonciation, non que je redoute de perdre.la conquête utile que j'ai été assez heureux de faire pour la République. Je connais assez le pays où je fais la guerré; je suis assez sûr desbommes libres auxquels je commande, pour n'avoir rien à redouter;1 mais je dois à la gloire de mon pays de ne pas laisser arrêter le cours de nos succès, lorsqu'il était si facile de les compléter, si facile d'empêcher les Prussiens d'atteindre Coblentz.
      Locuteur: Grégoire
      Un membre, qui craint de voir le nouveau régime se souiller des abus de l'ancien, accuse les renvois oubliés des pétitions; il demande que le comité de correspondance soit tenu de présenter un projet sur les moyens de faire droit aux réclamations que l'Asse... Un membre, qui craint de voir le nouveau régime se souiller des abus de l'ancien, accuse les renvois oubliés des pétitions; il demande que le comité de correspondance soit tenu de présenter un projet sur les moyens de faire droit aux réclamations que l'Assemblée reçoit.
      Locuteur: Cambon
      (La Convention adopte le projet présenté pa... (La Convention adopte le projet présenté par Cambon.)
      Locuteur: Cambon
      ... sous Paris, ne sera plus payée à dater de ce jour. » cer dans le camp sous Paris, ne sera plus payée à dater de ce jour. »
      Locuteur: Cambon
      Voici, en conséquence, le projet de décret qu'il vous demande d'adopter : Voici, en conséquence, le projet de décret qu'il vous demande d'adopter :
      Locuteur: Jean Debry
      ...'il prétend appuyer en y joignant copie de sa correspondance avec ce général ; cet... ...'une lettre du général Custine, contenant une dénonciation contre Kellermann, qu'il prétend appuyer en y joignant copie de sa correspondance avec ce général ; cette lettre est ainsi conçue :

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 144
      Locuteur: Jean Debry
      ...par ma correspondance. S'il avait passé la Moselle et la Sarre, il se serait rendu maître de Trêves et de Coblentz sans combat, y aurait pris tous les magasins de l'ennemi qu'il a laissé évacuer. Cet en...
      ...agasins. Peut-il penser que les soldats de la liberté auraient hésité d'exécuter cett...
      ...ué à Kellermann les mouvements qu'il fallait qu'il fît, ainsi que l'on le verra par ma correspondance. S'il avait passé la Moselle et la Sarre, il se serait rendu maître de Trêves et de Coblentz sans combat, y aurait pris tous les magasins de l'ennemi qu'il a laissé évacuer. Cet ennemi n'aurait même jamais osé se porter sur un pays sans magasins. Peut-il penser que les soldats de la liberté auraient hésité d'exécuter cette marche; nus et sans souliers?
      Locuteur: Jean Debry
      ...et si j'étais assez heureux pour porter la gloire de mon pays au point où je la désire, après avoir peut-être, autant qu'un autre, contribué à la sauver, un instant d'oubli devrait port...
      ...ne doit point enorgueillir les citoyens de leurs succès; car dès lors ils deviendraient dangereux à la liberté ; et s'ils ont des talents, les employer au service de leur patrie, est un devoir rempli ; mai...
      ...ils sachent tout, que celui qui néglige de porter des coups mortels, lorsqu'ils sont possibles, aux ennemis de la République, doit voir appesantir sur lu...
      ...s services passés ne pourraient être un titre pour éviter lin juste châtiment ; et si j'étais assez heureux pour porter la gloire de mon pays au point où je la désire, après avoir peut-être, autant qu'un autre, contribué à la sauver, un instant d'oubli devrait porter ma tête sur un échafaud. Tel doit être le régime d'une République; elle ne doit point enorgueillir les citoyens de leurs succès; car dès lors ils deviendraient dangereux à la liberté ; et s'ils ont des talents, les employer au service de leur patrie, est un devoir rempli ; mais il faut qu'ils sachent tout, que celui qui néglige de porter des coups mortels, lorsqu'ils sont possibles, aux ennemis de la République, doit voir appesantir sur lui le glaive des lois.
      Locuteur: Jean Debry
      ...et je ne laisserai pas perdre l'instant de les développer. Croyez à mon zèle pour la gloire de mon pays; la dernière goutte ae mon sang est prête à couler pour celle de la République. « Tels sont les principes, tels ils ont toujours été, et je ne laisserai pas perdre l'instant de les développer. Croyez à mon zèle pour la gloire de mon pays; la dernière goutte ae mon sang est prête à couler pour celle de la République.
      Locuteur: Jean Debry
      ...ées par le général Custine. J'observe à la Convention qu'elles énoncent des détails dont la publicité pourrait être dangereuse; j'en demande le renvoi aux comités de sûreté générale et de la guerre réunis,, et que la Convention ne veuille rien préjuger sur la dénonciation du général Custine, sans a... A cette dénonciation sont jointes les pièces indiquées par le général Custine. J'observe à la Convention qu'elles énoncent des détails dont la publicité pourrait être dangereuse; j'en demande le renvoi aux comités de sûreté générale et de la guerre réunis,, et que la Convention ne veuille rien préjuger sur la dénonciation du général Custine, sans avoir auparavant entendu le général Kellermann.
      Locuteur: Kersaint
      Je demande que le ministre de la guerre soit chargé de produire aux comités tous les renseignements qu'il a sur Kellermann. Je borne ma proposition. Je demande que le ministre de la guerre soit chargé de produire aux comités tous les renseignements qu'il a sur Kellermann. Je borne ma proposition.
      Locuteur: Carra
      Je connais la correspondance de Custine avec Kellermann; mes collègues ... Je connais la correspondance de Custine avec Kellermann; mes collègues en ont aussi eu connaissance.
      Locuteur: Carra
      ...e le renvoi aux comités et je me charge de répondre, lors de la discussion* à tous les points de cette dénonciation, dont je connais par... J'appuie le renvoi aux comités et je me charge de répondre, lors de la discussion* à tous les points de cette dénonciation, dont je connais particulièrement tous les faits.
      Locuteur: Carra
      (La Convention ferme la discussion et renvoie la dénonciation du général Custine contre le général Kellermann à ses comités réunis de la guerre et de sûreté générale, pour lui en faire un r...
      ...Elle décrète, en outre, que le ministre de la guerre fera passer à la Convention les renseignements qu'il peu...
      (La Convention ferme la discussion et renvoie la dénonciation du général Custine contre le général Kellermann à ses comités réunis de la guerre et de sûreté générale, pour lui en faire un rapport dans le plus bref délai. Elle décrète, en outre, que le ministre de la guerre fera passer à la Convention les renseignements qu'il peut avoir sur cette affaire.) Iff J «
      Locuteur: Jean Debry
      ,secrétaire, donne ensuite lecture de deux autres lettres du général Custine, datées de Francfort, où il expose dans l'une la nécessité de la jonction des forces de Kellermann aux siennes, pour assurer le succès des armes de la République, et dans Vautre où il donne de nombreux détails sur les faits qui ont ... ,secrétaire, donne ensuite lecture de deux autres lettres du général Custine, datées de Francfort, où il expose dans l'une la nécessité de la jonction des forces de Kellermann aux siennes, pour assurer le succès des armes de la République, et dans Vautre où il donne de nombreux détails sur les faits qui ont accompagné son entrée dans cette ville; cette dernière lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Jean Debry
      « Je dois compte à la Convention nationale de ma conduite vis-à-vis la ville de Francfort ; ce compte, je vais le rendr... « Je dois compte à la Convention nationale de ma conduite vis-à-vis la ville de Francfort ; ce compte, je vais le rendre.
      Locuteur: Jean Debry
      « J'étais certain que de grands fonds appartenant aux Autrichien...
      ...é déposés à Francfort dans deux maisons de banque. Ces fonds se montaient à quator...
      ...evais m'en saisir. J'ai cru qu'il était de mon devoir d'imposer une contribution à une ville dont les individus qui la conduisaient avaient eu tant de torts, et je l'avais fixée à deux millions de florins, ensuite modérée jusqu'à un mil...
      « J'étais certain que de grands fonds appartenant aux Autrichiens et aux Prussiens avaient été déposés à Francfort dans deux maisons de banque. Ces fonds se montaient à quatorze millions, s'ils y étaient encore : je devais m'en saisir. J'ai cru qu'il était de mon devoir d'imposer une contribution à une ville dont les individus qui la conduisaient avaient eu tant de torts, et je l'avais fixée à deux millions de florins, ensuite modérée jusqu'à un million, sur les différentes représentations du magistrat.
      Locuteur: Jean Debry
      « Non contents de cette modération, qui n'avait .d'autre objet que de ne pas faire porter cette contribution sur la classe indigente, quand ie l'avais acco...
      ...ition expresse, les magistrats chargent la cote de classe indigente. On annonce officielle...
      ...u voir le sang couler ; que les soldats de la République même adoptent la cause du magistrat. Je •me rends à Fran...
      ...onne une proclamation dont je joins ici la copie.
      « Non contents de cette modération, qui n'avait .d'autre objet que de ne pas faire porter cette contribution sur la classe indigente, quand ie l'avais accordée sous cette condition expresse, les magistrats chargent la cote de classe indigente. On annonce officiellement que le peuple est prêt à se révolter; qu'il faut modérer ou voir le sang couler ; que les soldats de la République même adoptent la cause du magistrat. Je •me rends à Francfort ; je donne une proclamation dont je joins ici la copie.
      Locuteur: Jean Debry
      L'aristocratie de la richesse, qui n'est pas une des moins t...
      ...errassée ; le peuple entier crie : Vive la République française, nous voulons nous associer a elle; tous arborent la cocârde, et jenedéfeespère pas, citoyen...
      ...s peu, qu'une garde nationale, composée de citoyens du faubourg de Saxenhausen, habitation du peuple de Francfort, défendra ses%iurs contre les ennemis de la liberté, et deviendra notre alliée.
      L'aristocratie de la richesse, qui n'est pas une des moins terribles, est terrassée ; le peuple entier crie : Vive la République française, nous voulons nous associer a elle; tous arborent la cocârde, et jenedéfeespère pas, citoyens, d'avoir à vous annoncer, sous peu, qu'une garde nationale, composée de citoyens du faubourg de Saxenhausen, habitation du peuple de Francfort, défendra ses%iurs contre les ennemis de la liberté, et deviendra notre alliée.
      Locuteur: Jean Debry
      « J'ai rétabli les deux millions de contribution que j'avais établi d'abord. J'aurai à ma disposition la grosse artillerie de cette ville; elle « J'ai rétabli les deux millions de contribution que j'avais établi d'abord. J'aurai à ma disposition la grosse artillerie de cette ville; elle
      Locuteur: Jean Debry
      « Je ne puis entrer dans de plus longs détails, ma correspondance, ... « Je ne puis entrer dans de plus longs détails, ma correspondance, sous les lettres A, B, C, D, E, F, G, H, I, que je joins ici, vous donnera tous ...
      Locuteur: Jean Debry
      Un grand nombre de membres : C'est juste. Un grand nombre de membres : C'est juste.
      Locuteur: Jean Debry
      On sait que de tous temps les camps ont été des foyers d intrigues et de jalousie; et, sans attribuer à Gustine ...
      ...ositions, je crois qu'il est impossible de juger du mérite de sa dénonciation sans avoir examiné avec...
      On sait que de tous temps les camps ont été des foyers d intrigues et de jalousie; et, sans attribuer à Gustine aucune ae ces dispositions, je crois qu'il est impossible de juger du mérite de sa dénonciation sans avoir examiné avec attention les motifs sur lesquels elle est fondée.
      Locuteur: Jean Debry
      ... le renvoi aux comités et l'ajournement de toutes discussions à cet égard.(Applaud... Je demande le renvoi aux comités et l'ajournement de toutes discussions à cet égard.(Applaudissements.)
      Locuteur: Carra
      ...rais infiniment coupable, si, présent à la lecture delà lettre deCustine, je n'avais pas demandé la parole. Je serais infiniment coupable, si, présent à la lecture delà lettre deCustine, je n'avais pas demandé la parole.
      Locuteur: Carra
      Custine demandait à Kellermann de le joindre avec sa cavalerie du côté de Trêves. Custine demandait à Kellermann de le joindre avec sa cavalerie du côté de Trêves.
      Locuteur: Carra
      ... n'élève aucun nuage sur les intentions de Je n'élève aucun nuage sur les intentions de
      Locuteur: Carra
      Custine à l'égard de Kellermann, mais je soutiens, et mes co...
      ...ursuite avec une armée composée à peine de 15,000 hommes, de rejoindre Custine, et qu'il ne peut être coupable de ne l'avoir point fait.
      Custine à l'égard de Kellermann, mais je soutiens, et mes collègues l'assureront avec moi, qu'il était impossible à Kellermann, qui avait devant lui les ennemis, qui était livré seul à leur poursuite avec une armée composée à peine de 15,000 hommes, de rejoindre Custine, et qu'il ne peut être coupable de ne l'avoir point fait.
      Locuteur: Carra
      Custine a été trompé. Il est nécessaire de s'éclairer sur sa dénonciation. Custine a été trompé. Il est nécessaire de s'éclairer sur sa dénonciation.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 145
      Locuteur: Jean Debry
      ...erg, noms connus par nos victoires dans la guerre de sept ans. ...s satellites du despotisme. Mes postes avancés occupent Bergen, Vilbel, Friederberg, noms connus par nos victoires dans la guerre de sept ans.
      Locuteur: Jean Debry
      ...mpagne. Elle assure le succès des armes de la République et nous délivre pour jamais de ceux qui naguère voulaient nous rendre des fers. Puisse-t-elle être le premier pas de tous les peuples dans le chemin de la liberté! ...recevoir pour toutes les opérations qui doivent mettre fin à cette laborieuse campagne. Elle assure le succès des armes de la République et nous délivre pour jamais de ceux qui naguère voulaient nous rendre des fers. Puisse-t-elle être le premier pas de tous les peuples dans le chemin de la liberté!
      Locuteur: Jean Debry
      ...am-Philippe Custine, général des armées de la République française. Proclamation d'Adam-Philippe Custine, général des armées de la République française.
      Locuteur: Jean Debry
      « La Gonstituion, citoyens, n'a été votée par la nation que pour le soulagement du pauvre, à faire enfin cesser l'oppression de l'homme opulent. « La Gonstituion, citoyens, n'a été votée par la nation que pour le soulagement du pauvre, à faire enfin cesser l'oppression de l'homme opulent.
      Locuteur: Jean Debry
      ...ens, que le banquier, le gros négociant de Francfort, coalisés avec nos ennemis pour extraire le numéraire de la France, pour y faire circuler de faux assignats, veulent faire "payer au peuple de votre cité la portion de votre contribution, que je ne veux fair...
      ...ue tout homme qui n'a pas une propriété de trente mille florins, en sera dispensé ...
      « J'apprends, citoyens, que le banquier, le gros négociant de Francfort, coalisés avec nos ennemis pour extraire le numéraire de la France, pour y faire circuler de faux assignats, veulent faire "payer au peuple de votre cité la portion de votre contribution, que je ne veux faire payer que par le riche. Et moi je vous apprends que l'homme riche seul paiera cette contribution, et que tout homme qui n'a pas une propriété de trente mille florins, en sera dispensé ; que s'il a payé, cela lui sera rendu, et que cette contribution ne sera payée ...
      Locuteur: Jean Debry
      ...emagne pour offrir au peuple l'alliance de la République française, et faire connaîtr...
      ...u'un désir, ne forment qu'un vœu, celui de protéger le faible, et de faire sentir à l'homme injuste dans l'o...
      ...n droits, ne doivent pas porter le joug de l'homme riche. » (Vifs applaudissements...
      « Je suis venu en Allemagne pour offrir au peuple l'alliance de la République française, et faire connaître aux oppresseurs que les Français devenus libres n'ont qu'un désir, ne forment qu'un vœu, celui de protéger le faible, et de faire sentir à l'homme injuste dans l'opulence, que les hommes, nés égaux en droits, ne doivent pas porter le joug de l'homme riche. » (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Duval
      ...-Inférieure). J'observe que le tribunal de commerce de Rouen, touché des faillites occasionnée...
      ...es colonies, demande que provisoirement la Convention suspende à 1 égard des faillis les effets de la contrainte par corps.
      (Seine-Inférieure). J'observe que le tribunal de commerce de Rouen, touché des faillites occasionnées par les troubles des colonies, demande que provisoirement la Convention suspende à 1 égard des faillis les effets de la contrainte par corps.
      Locuteur: Duval
      (La Convention renvoie cette proposition au Comité de législation.) (La Convention renvoie cette proposition au Comité de législation.)
      Locuteur: Le Président
      ...qui et veillon, députés extraordinaires de la ville et comté de Nice, sont admis à la barre. Les citoyens Blanqui et veillon, députés extraordinaires de la ville et comté de Nice, sont admis à la barre.
      Locuteur: Le Président
      sement (1). A la fin, nous nous trouverons heureux d'avo...
      ... organe, il nous a expressément chargés de solliciter vivement auprès de vous pour ne faire qu'un seul peuple av...
      sement (1). A la fin, nous nous trouverons heureux d'avoir été choisis pour son organe, il nous a expressément chargés de solliciter vivement auprès de vous pour ne faire qu'un seul peuple avec le peuple français. Revenez, Français, nous a-t-il dit avec une douce menace,...
      Locuteur: Le Président
      ...justes; vous le devez, parce qu'il y va de la dignité et de l'intérêt du peuple français. ...tants d'un peuple libre, accueillez nos vœux : vous le devez, parce qu'ils sont justes; vous le devez, parce qu'il y va de la dignité et de l'intérêt du peuple français.
      Locuteur: Jean Debry
      « Rien n'égale mon zèle pour le service de mon pays, que mon respect pour ses lois... « Rien n'égale mon zèle pour le service de mon pays, que mon respect pour ses lois. (Applaudissements.)
      Locuteur: Duval
      Un membre : J'observe qu'une centaine de dépu-tations attendent encore le moment de présenter des pétitions. Un membre : J'observe qu'une centaine de dépu-tations attendent encore le moment de présenter des pétitions.
      Locuteur: Le Président
      ...ond qu'en vertu d'un décret les députés de Nice doivent être entendus les premiers... répond qu'en vertu d'un décret les députés de Nice doivent être entendus les premiers.
      Locuteur: Le Président
      Daignez nous accorder quelques-uns de ces instants précieux, que vous employe...
      ... si vous ies accordez à celui du peuple de Nice.
      Daignez nous accorder quelques-uns de ces instants précieux, que vous employez si glorieusement pour le bonheur des hommes : ils ne seront point perdus, si vous ies accordez à celui du peuple de Nice.
      Législateurs, depuis sa génération à la liberté, le peuple de Nice avait manifesté le désir d'envoyer auprès de vous des citoyens, pour vous exprimer d...
      ...e retardé l'accomplis- (1) Bibliothèque de la Chambra des députés, Collection Portiez (de l'Oise), tome 554, n" 21.
      Législateurs, depuis sa génération à la liberté, le peuple de Nice avait manifesté le désir d'envoyer auprès de vous des citoyens, pour vous exprimer des sentiments qui sont gravés dans son cœur; mais des raisons, aussi hautes qu'inconnues, en ont sans cesse retardé l'accomplis- (1) Bibliothèque de la Chambra des députés, Collection Portiez (de l'Oise), tome 554, n" 21.
      Le ciel nous est témoin que depuis la Révolution française, le tyran du Piémo...
      ...poisonné des émigrés, loin ae repousser de ses Etats ces fugitifs rebelles aux lois de leur patrie, qui soufflaient partout la discorde et le désordre, il les a accue...
      ...sibles, qui n'avaient d'autre crime que de n'avoir pas en horreur la Révolution française, de ne pas crier au carnage, à la destruction, à l'extermination, à l'instigation de caste abhorrée; il a appesanti son sceptre de fer sur un peuple doux et patient, qui ne demandait que la paix, la tranquillité et l'obéissance. Par des o...
      ...its au nom français, dans le territoire de Nice, il a exposé ce peuple au ressenti...
      ... les affronts, que défendre et protéger la liberté et l'humanité. (1) Voici l'extr...
      ...stre des délibérations des corps réunis de la ville et ci-devant comté de Nice, par lequel les citoyens Blanqui e...
      ...t nommés dépotés extraordinaires auprès de la Convention :
      Le ciel nous est témoin que depuis la Révolution française, le tyran du Piémont n'a jamais cessé d'insulter, outrager et provoquer le peuple français, et att...
      ...sourd aux cris des citoyens, dont le cœur n'était pas corrompu par le souffle empoisonné des émigrés, loin ae repousser de ses Etats ces fugitifs rebelles aux lois de leur patrie, qui soufflaient partout la discorde et le désordre, il les a accueillis avec empressement, les a protégés dans leurs tyrannies; en a souffert, et même secondé les complots détestables; leur a sacrifié des citoyens honnêtes et paisibles, qui n'avaient d'autre crime que de n'avoir pas en horreur la Révolution française, de ne pas crier au carnage, à la destruction, à l'extermination, à l'instigation de caste abhorrée; il a appesanti son sceptre de fer sur un peuple doux et patient, qui ne demandait que la paix, la tranquillité et l'obéissance. Par des outrages sans fin, faits au nom français, dans le territoire de Nice, il a exposé ce peuple au ressentiment d'une nation puissante, qui sait autant venger les affronts, que défendre et protéger la liberté et l'humanité. (1) Voici l'extrait du registre des délibérations des corps réunis de la ville et ci-devant comté de Nice, par lequel les citoyens Blanqui et Veillon sont nommés dépotés extraordinaires auprès de la Convention :
      ...il sept cent quatre-vingt-douze, le I,r de la République, le vingt-un octobre après midi, les corps administratifs de la ville et ci-devant comté de Nice, réunis dans la maison commune de cette ville de Ni«e, etc. « L'an mil sept cent quatre-vingt-douze, le I,r de la République, le vingt-un octobre après midi, les corps administratifs de la ville et ci-devant comté de Nice, réunis dans la maison commune de cette ville de Ni«e, etc.
      ...it qu'il est essentiel et indispensable de députer, au nom ae la ville de Nice, auprès de la Convention nationale, pour lui témoigner tout le plaisir que ies citoyens ont de goûter les douceurs de la liberté et de l'égalité, et pour demander la réunion de la ville et ci-devant comté de Nice à la République française. « Un membre a dit qu'il est essentiel et indispensable de députer, au nom ae la ville de Nice, auprès de la Convention nationale, pour lui témoigner tout le plaisir que ies citoyens ont de goûter les douceurs de la liberté et de l'égalité, et pour demander la réunion de la ville et ci-devant comté de Nice à la République française.
      ...ieurs les procureur-syndic et procureur de la commune en remplacement, a par acclamat...
      ...mmanaables par leur patriotisme, auprès de la Convention nationale, pour lui porter le vœu de tous les citoyens de la ville et ci-devant comté de Nice, sur la satisfaction qu'ils ont de goûter les douceurs de la liberté et. de l'égalité, et du désir de se voir réunis à la République française.
      « L'assemblée, ouï Messieurs les procureur-syndic et procureur de la commune en remplacement, a par acclamations et aux applaudissements réitérés, unanimement délibéré qu'il sera incontinent député deux citoyens recommanaables par leur patriotisme, auprès de la Convention nationale, pour lui porter le vœu de tous les citoyens de la ville et ci-devant comté de Nice, sur la satisfaction qu'ils ont de goûter les douceurs de la liberté et. de l'égalité, et du désir de se voir réunis à la République française.
      « L'assemblée a de suite procédé à la nomination des deux députés, par la voie du scrutin, et les suffrages ont é...
      ...quence, M. le Président les a proclamés - Sutés extraordinaires de la ville et ci-devant comté de ice auprès de la Convention nationale, à l'effet de solliciter instamment la réunion de ce pays à la République.
      « L'assemblée a de suite procédé à la nomination des deux députés, par la voie du scrutin, et les suffrages ont été réunis en faveur des citoyens Veillon et Blanqui. En conséquence, M. le Président les a proclamés - Sutés extraordinaires de la ville et ci-devant comté de ice auprès de la Convention nationale, à l'effet de solliciter instamment la réunion de ce pays à la République.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 146
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      « Les corps administratifs provisoires de la ville et ci-devant comté de Nice, en permanence, réunis à la maison commune, considérant que le plus précieux bien pour l'homme est de vivre libre, offrent à la République française l'hommage pur de leur reconnaissance à cause de leur affranchissement (Applaudissements...
      ...des Français dans leur pays, le drapeau de la liberté décore toutes les places publiq...
      ...ançais, qu'elevés par vos soins à toute la dignité d'hommes, ils sauront soutenir les droits imprescriptibles de la nature et s'ensevelir sous les cendres et les ruines de leur pays, plutôt que de cesser d'être libres. (Applaudissements...
      « Les corps administratifs provisoires de la ville et ci-devant comté de Nice, en permanence, réunis à la maison commune, considérant que le plus précieux bien pour l'homme est de vivre libre, offrent à la République française l'hommage pur de leur reconnaissance à cause de leur affranchissement (Applaudissements). Depuis l'arrivée des Français dans leur pays, le drapeau de la liberté décore toutes les places publiques. Avant le 29 septembre, cette liberté était concentrée dans leurs cœurs ; il...
      ...Délivrés du tyran qu'ils abhorrent (Vifs applau-dissements)} ils vous jurent, Français, qu'elevés par vos soins à toute la dignité d'hommes, ils sauront soutenir les droits imprescriptibles de la nature et s'ensevelir sous les cendres et les ruines de leur pays, plutôt que de cesser d'être libres. (Applaudissements réitérés).
      Locuteur: Le Président
      A la fin, pour comble de perfidie, lorsque les armées françaises se sont présentées pour tirer vengeance ae tant de crimes, il a lâchement abandonné ce mêm...
      ...niquement exposé; il T'a abandonné dans la plus cruelle anarchie, sans tribunaux, ...
      ...çons à notre tour, nous ne voulons plus de lui; nous ne voulons plus de roi. (Vifs applaudissements.) Nous nous donnons, ou plutôt nous voulons être réunis à la nation française, à notre ancienne patrie, de laquelle nous avons été séparés par l'attentat de nos tyrans.
      A la fin, pour comble de perfidie, lorsque les armées françaises se sont présentées pour tirer vengeance ae tant de crimes, il a lâchement abandonné ce même peuple qu'il avait si iniquement exposé; il T'a abandonné dans la plus cruelle anarchie, sans tribunaux, sans chefs, sans défense, sans police, sans même l'avertir qu'il l'abandonnait ; il l'a renoncé comme on renoncerait des. criminels. Eh bien ! nous le renonçons à notre tour, nous ne voulons plus de lui; nous ne voulons plus de roi. (Vifs applaudissements.) Nous nous donnons, ou plutôt nous voulons être réunis à la nation française, à notre ancienne patrie, de laquelle nous avons été séparés par l'attentat de nos tyrans.
      Locuteur: Le Président
      ...adresse du 28 septembre, à nous séparer de nos tyrans : vous nous avez proposé pour récompense le bien le plus précieux, la jouissance de la liberté ; vous nous avez promis de nous la faire partager à jamais. Pourrions-nous... Vous nous avez invités, par l'organe du général Anselme, dans son adresse du 28 septembre, à nous séparer de nos tyrans : vous nous avez proposé pour récompense le bien le plus précieux, la jouissance de la liberté ; vous nous avez promis de nous la faire partager à jamais. Pourrions-nous être libres sans être Français? Non : des obstacles insurmontables s'y opposent...
      Locuteur: Le Président
      ...invitation ; nous avons couru au-devant de- vos armées ; nous avons invité leur général à se rendre au milieu de nous pour nous gouverner, pour nous fra...
      ...entré aux acclamations d'qn peuple ivre de joie ; nous avons juré d'être fidèles à la nation et à la loi, de défendre la liberté et l'égalité, et de mourir en les défendant. (Applaudissements.) Et comment serons-nous fidèles à la nation, si elle nous repousse? Malheure...
      Nous nous sommes rendus à votre invitation ; nous avons couru au-devant de- vos armées ; nous avons invité leur général à se rendre au milieu de nous pour nous gouverner, pour nous fraterniser. Il nous a reçus ; il est entré aux acclamations d'qn peuple ivre de joie ; nous avons juré d'être fidèles à la nation et à la loi, de défendre la liberté et l'égalité, et de mourir en les défendant. (Applaudissements.) Et comment serons-nous fidèles à la nation, si elle nous repousse? Malheureux habitants ae Nice! serions-vous réduits à nous voir abandonnés p.ar nos tyran...
      Locuteur: Le Président
      ...s des tyrans qui vous entourent? Offrez la liberté aux peuples dont les despotes o...
      ...ur vous ; et les despotes disparaîtront de la surface du globe; mais si vous repousse...
      ...uel est le peuple qui voudra se séparer de son tyran, au risque d'en devenir encore la malheureuse victime?
      ...iveriez-vous du plus redoutable rempart que vous puissiez opposer aux entreprises des tyrans qui vous entourent? Offrez la liberté aux peuples dont les despotes oseront entreprendre sur vous ; et les despotes disparaîtront de la surface du globe; mais si vous repoussez les premiers qui l'acceptent, quel est le peuple qui en osera suivre l'exemple? quel est le peuple qui voudra se séparer de son tyran, au risque d'en devenir encore la malheureuse victime?
      Locuteur: Le Président
      On nous a demandé, au nom de la nation, les trésors qui lui appartienne...
      ...: nous les avons fidèlement consignés à la nation que nous avons adoptée. Que pens...
      ...u peuple Français, si, après avoir tari la source ae nos trésors par l'appât de la liberté qui nous était offerte, il nous repoussait ensuite de son sein, plongés dans l'indigence, à la merci des tyrans implacables dont nous ...
      On nous a demandé, au nom de la nation, les trésors qui lui appartiennent, les richesses dés églises, les biens aes couvents, ces dépôts sacrés des peuples, ces ressources fécondes dans les calamités : nous les avons fidèlement consignés à la nation que nous avons adoptée. Que penserait donc l'Europe, que penserait le monde entier, du peuple Français, si, après avoir tari la source ae nos trésors par l'appât de la liberté qui nous était offerte, il nous repoussait ensuite de son sein, plongés dans l'indigence, à la merci des tyrans implacables dont nous serions infailliblement les victimes?
      Locuteur: Le Président
      ...as une conquête que nous vous proposons de garder : c'est un peuple qui réclame votre fraternité, que nous vous prions de recevoir (Applaudissements) ; un peuple qui a déjà appartenu à la nation française; qui a été ara-cné de la nation française ; qui, devenu libre, demande d'être réuni à la nation française ; un peuple que vous avez invité à se séparer de son Ce n'est pas une conquête que nous vous proposons de garder : c'est un peuple qui réclame votre fraternité, que nous vous prions de recevoir (Applaudissements) ; un peuple qui a déjà appartenu à la nation française; qui a été ara-cné de la nation française ; qui, devenu libre, demande d'être réuni à la nation française ; un peuple que vous avez invité à se séparer de son
      Locuteur: Le Président
      Si la justice de sa cause, si la dignité du peuple Français, si son intérêt même n'ont pas assez de force pour vous décider, laissez-vous a...
      ...ez ce peuple doux et patient, qui vient de goûter un «instant la douceur de la liberté, voyez--le, dis-je, luttant sans cesse conr tre les complots des ennemis de la liberté, exposé tous les jours à perdre la vie pour la défendre, et succombant sans doute aux pièges redoublés qu'on ne manquera pas de lui tendre; voyez-le, enfin, entouré de fers, plongé dans la misère^ couvert d'opprobre et le désesp...
      ...isses des iours qu'il déteste, regarder la mort comme un bienfait, et maudire peut-être le moment où il a vu luire la liberté.
      Si la justice de sa cause, si la dignité du peuple Français, si son intérêt même n'ont pas assez de force pour vous décider, laissez-vous au moins toucher du sort qui le menace si vous le repoussez. Voyez ce peuple doux et patient, qui vient de goûter un «instant la douceur de la liberté, voyez--le, dis-je, luttant sans cesse conr tre les complots des ennemis de la liberté, exposé tous les jours à perdre la vie pour la défendre, et succombant sans doute aux pièges redoublés qu'on ne manquera pas de lui tendre; voyez-le, enfin, entouré de fers, plongé dans la misère^ couvert d'opprobre et le désespoir dans le cœur, traîner dans les angoisses des iours qu'il déteste, regarder la mort comme un bienfait, et maudire peut-être le moment où il a vu luire la liberté.
      Locuteur: Le Président
      Mais non ; loin de nous cette affreuse perspective. Un ave...
      ...désirée ; dites que nous serons portion de cette heureuse contrée que nous adopton...
      ...velle patrie, et nous bénirons à jamais la générosité du peuple Français. (Vifs ap...
      Mais non ; loin de nous cette affreuse perspective. Un avenir plus heureux nous attend ; notre confiance et votre générosité nous en sont un sûr garant. Prononcez cette réunion désirée ; dites que nous serons portion de cette heureuse contrée que nous adoptons pour nouvelle patrie, et nous bénirons à jamais la générosité du peuple Français. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      Adresse à la Convention nationale. Séance du Adresse à la Convention nationale. Séance du
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ...les cœurs des tyrans et des oppresseurs de la terre, vous qui voulez le bonheur des peuples et la liberté du monde, nous vous déclarons, en présence de l'Eternel, que nous partageons toutes v...
      ...ous sacrifierons tout ce que nous avons de plus cher pour vous aider à faire arborer partout l'étendard sacré de la liberté (Applaudissements).
      ...nts d'une grande République, dont les généreux efforts jettent l'épouvante dans les cœurs des tyrans et des oppresseurs de la terre, vous qui voulez le bonheur des peuples et la liberté du monde, nous vous déclarons, en présence de l'Eternel, que nous partageons toutes vos peines (Applaudissements)', qu'armés, ainsi que vous, pour une si belle cause, nous sacrifierons tout ce que nous avons de plus cher pour vous aider à faire arborer partout l'étendard sacré de la liberté (Applaudissements).
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      « Nous avons juré de vivre libres ou de mourir ; nous attendons de vous la vie ou la mort ; hâtez-vous de prononcer notre aggrégation à la Répu- « Nous avons juré de vivre libres ou de mourir ; nous attendons de vous la vie ou la mort ; hâtez-vous de prononcer notre aggrégation à la Répu-
      Locuteur: Le Président
      ...ntants, ne nous repouséez pas : il y va de votre dignité. Augustes représentants, ne nous repouséez pas : il y va de votre dignité.
      Locuteur: Le Président
      ... vous ne nous repousserez pas : il y va de votre intérêt. Non, vous ne nous repousserez pas : il y va de votre intérêt.
      Locuteur: Le Président
      tyran, qui a le droit de se soustraire àison tyran, qui a été ab... tyran, qui a le droit de se soustraire àison tyran, qui a été abandonné, trahi, sacrifié par son tyran.
      Locuteur: Le Président
      Les sentiments des citoyens de Nice sont encore mieux gravés dans leur... Les sentiments des citoyens de Nice sont encore mieux gravés dans leurs cœurs qu'ils ne sont exprimes dans leur adresse que je vous présente. (Il dépo...

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 147
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ... est une observation que je crois digne de votre respect pour la souveraineté des peuples; c'est qu'avant de s'occuper de l'accession, de la réunion d'un peuple à un autre, il est ...
      ...députés des administrations provisoires de. ce pays. Mais, d'après vous-mêmes, les...
      ...istrés. Sans doute les citoyens du pays de Nice sont dignes de la liberté, puisqu'ils abhorrent comme nous la noblesse et la royauté. Ainsi, avant de délibérer sur la réunion, que le peuple prononce, que le...
      ... les assemblées primaires, il n'est que . Il est digne de vous cfe consacrer ces grands principes...
      République , française. .Mais il est une observation que je crois digne de votre respect pour la souveraineté des peuples; c'est qu'avant de s'occuper de l'accession, de la réunion d'un peuple à un autre, il est essentiel, il est nécessaire d'avoir son vœu expressément et librement émis. Or, ce qu'on a lu à cette tribune, n'est que le vœu des députés des administrations provisoires de. ce pays. Mais, d'après vous-mêmes, les administrateurs ne sont pas des représentants, et ne peuvent pas émettre le vœu des administrés. Sans doute les citoyens du pays de Nice sont dignes de la liberté, puisqu'ils abhorrent comme nous la noblesse et la royauté. Ainsi, avant de délibérer sur la réunion, que le peuple prononce, que le souverain émette son vœu ; et le souverain n*est que dans les assemblées primaires, il n'est que . Il est digne de vous cfe consacrer ces grands principes, même au milieu des acclamations et des vœux d'un peuple intéressant par ses ma...
      Locuteur: Le Président
      ...différents départements que les dangers de la patrie ont appelés dans cette ville, nous venons vous demander de décréter une mesure dont vous sentirez ...
      ...assurer le règne des lois, le respect à la Convention et la ruine des anarchistes qui nous travaillent en...
      « Législateurs, au nom des fédérés des différents départements que les dangers de la patrie ont appelés dans cette ville, nous venons vous demander de décréter une mesure dont vous sentirez toute l'importance pour assurer le règne des lois, le respect à la Convention et la ruine des anarchistes qui nous travaillent en tous sens.
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ...toutes nos possessions dans cette terre de proscription, pour aller vivre dans la terre de la liberté que vous habitez. (Vifs applaud... ...nous ne transigerions jamais avec nos persécuteurs, et nous embrâserions plutôt toutes nos possessions dans cette terre de proscription, pour aller vivre dans la terre de la liberté que vous habitez. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ...nt avéc qu'elle impatience les citoyens de cette importante contrée attendent la nouvelle de leur adoption à leur primitive patrie, la République française, dont ils n'auraie... ...toyens recommandâmes par leur patriotisme (Applaudissements), ils vous exprimeront avéc qu'elle impatience les citoyens de cette importante contrée attendent la nouvelle de leur adoption à leur primitive patrie, la République française, dont ils n'auraient jamais dû être séparés. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ...rnardin Glevecy, Asda, Jaume, procureur de la commune. » ...ïse, André Gastaud, Dominique Blanqui, Pierre-Honoré Roassal, Victor Tiranty, Bernardin Glevecy, Asda, Jaume, procureur de la commune. »
      Locuteur: Le Président
      ,répondant à la députation : Les despotes coalisés avaient conçu le projet de la tyrannie universelle ; mais la nation française a proclamé les droits de l'homme, et à ce signal tous'les peuple... ,répondant à la députation : Les despotes coalisés avaient conçu le projet de la tyrannie universelle ; mais la nation française a proclamé les droits de l'homme, et à ce signal tous'les peuples se pressent autour d'elle.
      Locuteur: Le Président
      Généreux citoyens de Nice, qui, opprimés, par le tyran des Savoisiens, avez brisé les mêmes chaînes avec la même ardeur, comme les fruits de la liberté vont croître et mûrir dans la douce et active chaleur de votre beau climat! C'est à cette libert...
      ...s que nous avons voulu vous conquérir ; la société, comme la nature, ne sépare plus désormais les Alpes et l'indépendance. Quel que soit lé mode de gouvernement qui doit assurer votre bon...
      ... alliance nous ménage avec vous le lien de la fraternité, soit plutôt qu'une adoption...
      ...rai presque naturelle, vous incorpore à la République française, dans tous les évé...
      ... contres les mêmes ennemis ; et le Var, de l'une à l'autre rive, ne va plus arroser que la terre de de la liberté.
      Généreux citoyens de Nice, qui, opprimés, par le tyran des Savoisiens, avez brisé les mêmes chaînes avec la même ardeur, comme les fruits de la liberté vont croître et mûrir dans la douce et active chaleur de votre beau climat! C'est à cette liberté seule, c'est à vous-mêmes que nous avons voulu vous conquérir ; la société, comme la nature, ne sépare plus désormais les Alpes et l'indépendance. Quel que soit lé mode de gouvernement qui doit assurer votre bonheur, soit qu'une heureuse alliance nous ménage avec vous le lien de la fraternité, soit plutôt qu'une adoption glorieuse pour nous, je dirai presque naturelle, vous incorpore à la République française, dans tous les événements possibles, hommes libres nous ne ferons qu'une famille armée contres les mêmes ennemis ; et le Var, de l'une à l'autre rive, ne va plus arroser que la terre de de la liberté.
      Locuteur: David
      Je demande qu'au nom de la nation française le président de la Convention donne le baiser fraternel aux deux députés citoyens de Nice. Je demande qu'au nom de la nation française le président de la Convention donne le baiser fraternel aux deux députés citoyens de Nice.
      Locuteur: David
      (La Convention décrète cette motion au mili...
      ...qui se prolongent pendant tout le temps de l'exécution au décret.)
      (La Convention décrète cette motion au milieu des applaudissements qui se prolongent pendant tout le temps de l'exécution au décret.)
      Locuteur: David
      (La Convention décrète alors qu'il sera fait mention de tous ces faits dans son procès-ver-bal ...
      ...voyée aux citoyens des villes, et comté de Nice. Elle ordonne, en outre, que' l'adresse des citoyens de Nice et la réponse de son président seront imprimées et envoy...
      (La Convention décrète alors qu'il sera fait mention de tous ces faits dans son procès-ver-bal dont expédition sera envoyée aux citoyens des villes, et comté de Nice. Elle ordonne, en outre, que' l'adresse des citoyens de Nice et la réponse de son président seront imprimées et envoyées aux 83 départements et aux armées).
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      J'applaudis avecun vif intérêt à la réception fraternelle des députés du ci-devant comté de Nice, et j'ai partagé votre empressement à accueillir leur demande en réunion à la J'applaudis avecun vif intérêt à la réception fraternelle des députés du ci-devant comté de Nice, et j'ai partagé votre empressement à accueillir leur demande en réunion à la
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      Je demande, en conséquence, que la Convention nationale déclare qu'elle ne peut délibérer sur la réunion demandée par les députés des administrations provisoires du ci-devant comté de Nice, qu'après avoir connu le vœu exprè... Je demande, en conséquence, que la Convention nationale déclare qu'elle ne peut délibérer sur la réunion demandée par les députés des administrations provisoires du ci-devant comté de Nice, qu'après avoir connu le vœu exprès du peuple.
      Locuteur: Delacroix
      J'appuie la proposition de Barère, mais en attendant je demande le renvoi de l'adresse au Comité diplomatique; J'appuie la proposition de Barère, mais en attendant je demande le renvoi de l'adresse au Comité diplomatique;
      Locuteur: Delacroix
      (La Convention ferme la discussion et déclare qu'elle ne peut délibérer sur la demandé en réunion présentée par les dé...
      ...trations provisoires du ci-devant comté de Nice, qu'après avoir connu le vœu exprè...
      (La Convention ferme la discussion et déclare qu'elle ne peut délibérer sur la demandé en réunion présentée par les députés des administrations provisoires du ci-devant comté de Nice, qu'après avoir connu le vœu exprès du peuple, émis librement dans les assemblées primaires. Elle renvoie, en atte...
      Locuteur: Delacroix
      Un certain nombre de pétitionnaires se présentent à la barre. Un certain nombre de pétitionnaires se présentent à la barre.
      Locuteur: Delacroix
      ...ions injustes. Oui, dans le département de la Manche, soixante français sont encore d...
      ... des faits occasionnés par les i orages de la Révolution avant l'époque du 26 août, s...
      ... les Français sont égaux, le croiriez-vous, il est encore des abus, dès persécutions injustes. Oui, dans le département de la Manche, soixante français sont encore dans les fers pour avoir fait prêter le serment d'égalité à deé ci-devant nobles. Décrétez donc, représentants du peuple, que tout Français emprisonné pour des faits occasionnés par les i orages de la Révolution avant l'époque du 26 août, sera élargi.
      Locuteur: Le Président
      ...accorde aux pétitionnaires les honneurs de la séance. répond à l'orateur et accorde aux pétitionnaires les honneurs de la séance.
      Locuteur: Le Président
      (La Convention- renvoie cette demande aux Comité de législation et de Sûreté générale réunis.) (La Convention- renvoie cette demande aux Comité de législation et de Sûreté générale réunis.)
      Locuteur: Le Président
      Une députation des volontaires fédérés de divers départements, actuellement à Paris, se présente à la barre. L'orateur de la députation s'exprime ainsi : Une députation des volontaires fédérés de divers départements, actuellement à Paris, se présente à la barre. L'orateur de la députation s'exprime ainsi :
      Locuteur: Lequinio
      ...t droit à l'instant au vœu des citoyens de Nice. Je demande qu'il soit fait droit à l'instant au vœu des citoyens de Nice.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 148
      Locuteur: Le Président
      « Cette mesure est la fédération de tous les citoyens soldats, actuellement à Paris, avec la garde nationale de cette ville, dont nous demandons à part... « Cette mesure est la fédération de tous les citoyens soldats, actuellement à Paris, avec la garde nationale de cette ville, dont nous demandons à partager les travaux.
      Locuteur: Le Président
      « Si nous voulions vous entretenir de nos désagréments particuliers, nous vou...
      ...que nous avons reçues, non des citoyens de Paris, qui nous aiment parce que nous sommes leurs frères, mais d'une poignée de factieux que nous venons de combattre ; nous vous dirions que chaqu...
      ...ibunitiennes. Mais vous ne craignez pas la mort...
      « Si nous voulions vous entretenir de nos désagréments particuliers, nous vous parlerions des injures que nous avons reçues, non des citoyens de Paris, qui nous aiment parce que nous sommes leurs frères, mais d'une poignée de factieux que nous venons de combattre ; nous vous dirions que chaque nuit encore nous sommes menacés d'être égorgés dans nos casernes, comme nous l...
      ...n, que le plus grand d'entre vous est désigné aux poignards des proscriptions tribunitiennes. Mais vous ne craignez pas la mort...
      Locuteur: Le Président
      ...a longtemps que notre sang est dévoué à la defense ae la patrie et de la liberté. L'orateur poursuivant: ... et nous, il y a longtemps que notre sang est dévoué à la defense ae la patrie et de la liberté.
      Locuteur: Le Président
      « On a dit que nous voulions emmener la Convention dans une autre ville. Nous v...
      ...rchistes eûx-mêmes, qui veulent chasser la Convention de Paris, pour exciter un bouleversement à la faveur duquel ils puissent renouveler l...
      ...ulières ; enfin se baigner dans le sang de leurs1 ennemis, c'est-à-dire de tous les bons citoyens. (Applaudissemen...
      « On a dit que nous voulions emmener la Convention dans une autre ville. Nous vous assurons que ce sont les anarchistes eûx-mêmes, qui veulent chasser la Convention de Paris, pour exciter un bouleversement à la faveur duquel ils puissent renouveler les scènes sanglantes du 2 septembre, piller le Trésor national et les richesses particulières ; enfin se baigner dans le sang de leurs1 ennemis, c'est-à-dire de tous les bons citoyens. (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      ...ns le peuple... et ni les protestations de patriotisme de ces agitateurs, ni la fuite, ni les souterrains ne pourront les dérober à la vengeance des lois. (Applaudissements.) ...on avait lieu, malheur à eux!... Nous sommes ici, nous éclairerons, nous calmerons le peuple... et ni les protestations de patriotisme de ces agitateurs, ni la fuite, ni les souterrains ne pourront les dérober à la vengeance des lois. (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      répond à l'orateur et accorde à la députation ies honneurs de la séance. répond à l'orateur et accorde à la députation ies honneurs de la séance.
      Locuteur: Le Président
      Un membre : Je demande le renvoi de cette adresse au comité de la guerre. Un membre : Je demande le renvoi de cette adresse au comité de la guerre.
      Locuteur: Billaud-Varenne
      ...ier : « A bas les tribuns l et sur l'un de nos collègues : A la guillotine! » Je m'oppose à l'impression de leur adresse. ont tenu une conduite scandaleuse. Ils osaient crier : « A bas les tribuns l et sur l'un de nos collègues : A la guillotine! » Je m'oppose à l'impression de leur adresse.
      Locuteur: Billaud-Varenne
      Des commissaires des 48 sections de Paris se présentent à la barre. Des commissaires des 48 sections de Paris se présentent à la barre.
      Locuteur: Billaud-Varenne
      ...ns, puisque notre ville n'a plus besoin de munitions, de fortifications, ni de troupes pour se défendre, pourquoi le ministre de la guerre, en nous enlevant nos poudres, n...
      ...s qu'il a dû prendre pour changer aussi la destination des braves fédérés qui vola...
      ...e défense ? Tous les jours il en arrive de nouveaux de toutes les parties de la République; et c'est dans Paris qu'on e...
      ...est peu, des fédérés ; une multi-titude de légions, de compagnies franches, dont on a peine à ...
      ...e encore que les canonniers volontaires de la garde nationale ne soient bientôt aussi casernés eux-mêmes. Quel est donc le motif de ce rassemblement d'hommes armés autour de la Convention nationale? Pourquoi ne les éloigne-t-on pas de 20 milles du lieu de vos séances?Quels sont vos desseins ? Q...
      ...Nous ne renfermons plus dans notre sein de tyrans redoutables; le despotisme est t...
      ...sur les Parisiens. Ceux qui ont enfanté la patrie et la République sauront les préserver des ro...
      ...orce imposante? Serait-ce pour étouffer la voix, pour enchaîner la volonté du peuple? (Murmures.) Serait-ce, enfin, pour défendre et protéger la Convention, qu'on aurait armé le bras de nos frères? Eh quoi! les représentants ...
      ... patriotisme et les vertus des citoyens de Paris? Préféreriez-vous des baïonnettes à l'amour et à la confiance du peuple? Auriez-vous les te...
      ...es combattre? Ah ! soyez toujours forts de votre çonsciénce et vous ne craindrez pas la voix du peuple. ( Vifs applaudissements des tribunesi) Entourez-vous ue 1 estime de vos concitoyens; vous serez plus en sûreté au milieu de nous, que les despotes les plus puissants entourés de tous leurs satellites. Rappelez-vous que nous avons tous juré de maintenir les personnes et les propriétés; et le peuple de Paris n'a jamais violé ses serments. Ne...
      « Citoyens, puisque notre ville n'a plus besoin de munitions, de fortifications, ni de troupes pour se défendre, pourquoi le ministre de la guerre, en nous enlevant nos poudres, ne nous a-t-il pas fait part des mesures qu'il a dû prendre pour changer aussi la destination des braves fédérés qui volaient à notre défense ? Tous les jours il en arrive de nouveaux de toutes les parties de la République; et c'est dans Paris qu'on enchaîne leur courage. C'est peu, des fédérés ; une multi-titude de légions, de compagnies franches, dont on a peine à distinguer les dénominations et l'habillement, sontforméeset équipées, casernées dans nos murs. On nous fait craindre encore que les canonniers volontaires de la garde nationale ne soient bientôt aussi casernés eux-mêmes. Quel est donc le motif de ce rassemblement d'hommes armés autour de la Convention nationale? Pourquoi ne les éloigne-t-on pas de 20 milles du lieu de vos séances?Quels sont vos desseins ? Quels sont ceux du conseil exécutif? (Murmures.) Nous ne renfermons plus dans notre sein de tyrans redoutables; le despotisme est terrassé; et si ce monstre osait jamais, sous quelque masque que ce puisse être, lever encore sa tête altière, on peut s'en reposer sur les Parisiens. Ceux qui ont enfanté la patrie et la République sauront les préserver des rois, des triumvirs et des dictateurs. (Applaudissements dans quelques tribunes ) ...
      ...ercer dans nos foyers une police inquisitoriale, qu'on voudrait rassembler une force imposante? Serait-ce pour étouffer la voix, pour enchaîner la volonté du peuple? (Murmures.) Serait-ce, enfin, pour défendre et protéger la Convention, qu'on aurait armé le bras de nos frères? Eh quoi! les représentants du peuple français ne sont pas assez défendus par le patriotisme et les vertus des citoyens de Paris? Préféreriez-vous des baïonnettes à l'amour et à la confiance du peuple? Auriez-vous les terreurs des despotes, vous qui les avez fait trembler, vous qui n^avez mérité notre confiance que par votre courage à les combattre? Ah ! soyez toujours forts de votre çonsciénce et vous ne craindrez pas la voix du peuple. ( Vifs applaudissements des tribunesi) Entourez-vous ue 1 estime de vos concitoyens; vous serez plus en sûreté au milieu de nous, que les despotes les plus puissants entourés de tous leurs satellites. Rappelez-vous que nous avons tous juré de maintenir les personnes et les propriétés; et le peuple de Paris n'a jamais violé ses serments. Ne souffrez donc pas qu'on outrage plus longtemps le peuple généreux que vous repr...
      Locuteur: Billaud-Varenne
      ...s, nous sommes sans armes et environnés de soldats armés. Nous vous le disons avec...
      ...once dans le lointain, votre devoir est de le prévenir; vous le remplirez, vous ordonnerez au plus tôt au conseil exécutif de faire marcher contre l'ennemi ces généreux défenseurs de la patrie ; vous ordonnerez au ministre de la guerre, qui seul a droit de traiter avec les manufactures a'armes, de nous fournir enfin des fusils et des ca...
      « Législateurs, nous sommes sans armes et environnés de soldats armés. Nous vous le disons avec franchise : Letempspresse ; l'orage s'annonce dans le lointain, votre devoir est de le prévenir; vous le remplirez, vous ordonnerez au plus tôt au conseil exécutif de faire marcher contre l'ennemi ces généreux défenseurs de la patrie ; vous ordonnerez au ministre de la guerre, qui seul a droit de traiter avec les manufactures a'armes, de nous fournir enfin des fusils et des canons.
      Locuteur: Le Président
      Un grand nombre de membres : Non, non ! Un grand nombre de membres : Non, non !
      Locuteur: Le Président
      ...ateurs, hâtez cette réunion universelle de tous les cœurs ; que les fédérés et les...
      ...brassements mutuels toutes les semences de division que les malveillants veulent jeter parmi nous, et que les 48 sections de Paris nous regardent désormais comme le...
      « Hâtez, législateurs, hâtez cette réunion universelle de tous les cœurs ; que les fédérés et les Parisiens étouffent dans leurs embrassements mutuels toutes les semences de division que les malveillants veulent jeter parmi nous, et que les 48 sections de Paris nous regardent désormais comme leurs bons frères républicains et leurs fidèles amis... (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Lasource
      ...calomniateurs et prévenir des troubles, de prononcer, séance tenante, sur l'objet de cette pétition. ...à ce renvoi ; il convient, pour faire cesser les défiances, imposer silence aux calomniateurs et prévenir des troubles, de prononcer, séance tenante, sur l'objet de cette pétition.
      Locuteur: Tallien
      (La Convention ordonne le renvoi à son comité d,e la guerre.) (La Convention ordonne le renvoi à son comité d,e la guerre.)
      Locuteur: Billaud-Varenne
      (La Convention décrète l'impression.) (La Convention décrète l'impression.)

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 149
      Locuteur: Billaud-Varenne
      « C'est le vœu formel de la section de Bon-conseil ; c'est le vœu bien prononcé de la très grande majorité des sections dont ...
      ...en vous annonçant que cest aussi le vœu de tout le peuple de Paris. (Vifs applaudissements des tribu...
      « C'est le vœu formel de la section de Bon-conseil ; c'est le vœu bien prononcé de la très grande majorité des sections dont vous voyez les commissaires; et nous ne craignons pas d'être démentis en vous annonçant que cest aussi le vœu de tout le peuple de Paris. (Vifs applaudissements des tribunes.)
      Locuteur: Le Président
      ...t votre pétition, l'Assemblée y portera la sagesse qui lui convient; mais n'oublie...
      ...s du peuple et qu'ils sont comptables à la nation de votre liberté.
      Citoyens, en examinant votre pétition, l'Assemblée y portera la sagesse qui lui convient; mais n'oubliez pas que vos représentants ne peuvent jamais oublier qu'ils sont mandataires du peuple et qu'ils sont comptables à la nation de votre liberté.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée vous invite aux honneurs de la séance. L'Assemblée vous invite aux honneurs de la séance.
      Locuteur: Rouyer
      Les pétitionnaires qui viennent de se présenter à la barre vous] ont dit que le peuple a le droit de vous faire entendre avec franchise le langage de la liberté; mais je dois leur dire, avec autant de franchise qu'eux, qu'il est temps d'apprendre au peuple de Paris que liberté n'est pas licence (Ap...
      ... du despotisme, est un crime sous celui de la liberté; je leur dirai, moi, avec la franchise qui m'est naturelle : Qu'avez-vous fait, Parisiens, pour maintenir la tranquillité, pour réprimer les agitate...
      ...ous les jours, on insulte dans les rues de Paris la majesté nationale.
      Les pétitionnaires qui viennent de se présenter à la barre vous] ont dit que le peuple a le droit de vous faire entendre avec franchise le langage de la liberté; mais je dois leur dire, avec autant de franchise qu'eux, qu'il est temps d'apprendre au peuple de Paris que liberté n'est pas licence (Applaudissements); je dois leur dire que cette.audace, qui est une vertu sous le règne du despotisme, est un crime sous celui de la liberté; je leur dirai, moi, avec la franchise qui m'est naturelle : Qu'avez-vous fait, Parisiens, pour maintenir la tranquillité, pour réprimer les agitateurs? Rien. Tous les jours, on insulte dans les rues de Paris la majesté nationale.
      Locuteur: Tallien
      Je demande à Rouyer les preuves de ce qu'il avance. Il se plaint, sans dou...
      ... et hier, au Palais-Royal, on a demandé la tête de trois membres de la Convention qui siègent de ce côté. (Il montre la gauche.)
      Je demande à Rouyer les preuves de ce qu'il avance. Il se plaint, sans doute, d'insultes faites à ses amis : je m'engage à prouver, moi, qu'avant-hier et hier, au Palais-Royal, on a demandé la tête de trois membres de la Convention qui siègent de ce côté. (Il montre la gauche.)
      Locuteur: Rouyer
      ...éprimer les agitateurs. Si les sections de cette ville voulaient que l'on crût à l...
      ...é les malveillants qui soufflent le feu de la discorde parmi le peuple; mais tant que...
      ... section; tant que vous-mêmes, citoyens de Paris, n'obéirez pas aux décrets portés par les représentants de toute la République, nous ne vous regarderons pas comme dignes de la liberté que vous aVez conquise.
      Je dirai que Paris n'a rien fait pour réprimer les agitateurs. Si les sections de cette ville voulaient que l'on crût à leurs promesses, elles auraient les premières dénoncé les malveillants qui soufflent le feu de la discorde parmi le peuple; mais tant que les commissaires des sections parleront toujours au nom du souverain, tandis qu'ils n'en forment quUine très petite section; tant que vous-mêmes, citoyens de Paris, n'obéirez pas aux décrets portés par les représentants de toute la République, nous ne vous regarderons pas comme dignes de la liberté que vous aVez conquise.
      Locuteur: Rouyer
      ...s départements sont venus faire nommage de leurs bras pour la défense de la patrie. Je suis certain qu'il n'est pas un député ici qui ne réponde des volontaires de son département. Pour moi, je déclare que plusieurs de ces fédérés sont de ma ville, et j'en réponds sur ma tête. ...
      ...res; ils ne combattront jamais que pour la liberté et pour faire rentrer dans l'ou...
      ... se rassemblent à Paris, elles devraient savoir, ces sections, que nos frères des départements sont venus faire nommage de leurs bras pour la défense de la patrie. Je suis certain qu'il n'est pas un député ici qui ne réponde des volontaires de son département. Pour moi, je déclare que plusieurs de ces fédérés sont de ma ville, et j'en réponds sur ma tête. Ils sont nos frères; ils ne combattront jamais que pour la liberté et pour faire rentrer dans l'oubli les reptiles insolents. (Applaudissements.)
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ... débats qui ne tournent point*au profit de la chose publique : il semble que nous n'osions pas aborder la vérité, et nous sommes à la veille d'un jour où l'on doit s'occuper, non pas de l'intérêt de la République, mais de l'intérêt de quelques particuliers, de quelques dictateurs qui n'auront pas même l'honneur de voir leur nom inscrit Depuis plusieurs jours nous nous voyons livrés à des débats qui ne tournent point*au profit de la chose publique : il semble que nous n'osions pas aborder la vérité, et nous sommes à la veille d'un jour où l'on doit s'occuper, non pas de l'intérêt de la République, mais de l'intérêt de quelques particuliers, de quelques dictateurs qui n'auront pas même l'honneur de voir leur nom inscrit
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      sur les mémoires historiques de la Révolution française. D'un côté, ce sont des fédérés qui demandent la tête de Marat; de l'autre, ce sont des agitateurs qui pré...
      ...es hommes qui ne méritent les regards e la loi que pour en être frappés.
      sur les mémoires historiques de la Révolution française. D'un côté, ce sont des fédérés qui demandent la tête de Marat; de l'autre, ce sont des agitateurs qui préparent des mouvements pour demain. Les uns et les autres sont, à mes eux, des hommes qui ne méritent les regards e la loi que pour en être frappés.
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ... qui vous a été présenté relativement à la création d'une force armée. J'ai dit al...
      ...impuissante; car que pourrait une force de 4,000 hommes contre une population telle que celle de Paris? Je l'ai combattu comme garde d'h...
      ...eur doit être l'opinion publique. C'est la seule qui nous convienne, c'est la seule sur laquelle nous puissions compt...
      ...r, qu'il faut abattre, c'est le monstre de l'anarchie, dont la tête s'élève du sein de la commune de Paris, et dont les bras s'étendent sur toute la cité. (Applaudissements à gauche et au ...
      ...is quand cette commune est-elle exempte de l'obéissance aux lois ? Le citoyen doit...
      ...ute sa plénitude, et il a deux manières de l'exercer : le scrutin ouvert et le scr...
      ...laudissements.) Cependant, les sections de Paris, dont ies lumières et l'esprit pu...
      ...des départements moins voisins du siège de la législation, n'ont pas suivi leur exemp...
      ...obéi aux lois, quand les autres parties de la République les observaient.
      Mais toutes ces agitations semblent naître du projet qui vous a été présenté relativement à la création d'une force armée. J'ai dit alors que cette mesure était impolitique et même impuissante; car que pourrait une force de 4,000 hommes contre une population telle que celle de Paris? Je l'ai combattu comme garde d'honneur; car notre garde d'honneur doit être l'opinion publique. C'est la seule qui nous convienne, c'est la seule sur laquelle nous puissions compter. (Applaudissements à gauche et dans une partie des tribunes.) Mais il est un monstre qu'il faut enfin attaquer, qu'il faut abattre, c'est le monstre de l'anarchie, dont la tête s'élève du sein de la commune de Paris, et dont les bras s'étendent sur toute la cité. (Applaudissements à gauche et au centre.) Depuis quand cette commune est-elle exempte de l'obéissance aux lois ? Le citoyen doit exercer son droit dans toute sa plénitude, et il a deux manières de l'exercer : le scrutin ouvert et le scrutin fermé. Le scrutin fermé est celui qui convient au citoyen, parce qu'en exprimant son vœu, il doit être aussi libre que lorsqu'il écrit sa pensée. (Vifs applaudissements.) Cependant, les sections de Paris, dont ies lumières et l'esprit public doivent être supérieurs à celui des départements moins voisins du siège de la législation, n'ont pas suivi leur exemple. Qu'ont-elles fait? Elles ont désobéi aux lois, quand les autres parties de la République les observaient.
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      Je conclus de que l'anarchie existe dans Paris; car l...
      ...eu où l'on n'obéit pas religieusement à la loi. (Vifs applaudissements.) Suivez en...
      ...ouffer dans cette Assemblée tout esprit de parti et à faire renaître le calme dans nos délibérations. Je voudrais proposer de dédaigner ces combats singuliers de la vanité blessée et de passer enfin aux vrais intérêts de la République. Mais de quoi s'agit-il dans les pétitions qui v...
      ...s ont essuyés dans leur casernement; et de l'autre, ce sont des citoyens qui accusent le ministre de la guerre d'avoir fait partir la plus grande partie des canonniers pour ...
      Je conclus de que l'anarchie existe dans Paris; car l'anarchie existe dans un lieu où l'on n'obéit pas religieusement à la loi. (Vifs applaudissements.) Suivez encore toutes les circonstances actuelles. C'est aujourd'hui que l'on vient vous a...
      ...ncer sur Robespierre I... Je voudrais proposer à ce sujet une mesure propre à étouffer dans cette Assemblée tout esprit de parti et à faire renaître le calme dans nos délibérations. Je voudrais proposer de dédaigner ces combats singuliers de la vanité blessée et de passer enfin aux vrais intérêts de la République. Mais de quoi s'agit-il dans les pétitions qui vous sont présentées? D'un côté, des fédérés se plaignent des mauvais traitements qu'ils ont essuyés dans leur casernement; et de l'autre, ce sont des citoyens qui accusent le ministre de la guerre d'avoir fait partir la plus grande partie des canonniers pour les frontières.
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      Je demande que le ministre de la guerre vous rende compte de ce qu'il a fait pour les uns et pour les autres. Je demande, en outre, que la commune de Paris vous donne des renseignements sur les voleurs qu'elle a promis de vous dénoncer, et qu'elle ne vous dénon...
      ...pression et l'envoi aux 83 départements de l'adresse des fédérés et de celles des citoyens de Paris. On s'est plaint dans la pétition qui vient de vous être faite de voir arriver dans Paris des fédérés en ...
      Je demande que le ministre de la guerre vous rende compte de ce qu'il a fait pour les uns et pour les autres. Je demande, en outre, que la commune de Paris vous donne des renseignements sur les voleurs qu'elle a promis de vous dénoncer, et qu'elle ne vous dénonce pas. Voilà comme on parviendra à faire disparaître l'anarchie. Je demande l'impression et l'envoi aux 83 départements de l'adresse des fédérés et de celles des citoyens de Paris. On s'est plaint dans la pétition qui vient de vous être faite de voir arriver dans Paris des fédérés en armes. Citoyens, quand vos frères des départements sont venus vous aider à renve...
      Locuteur: Legendre
      J'appuie une partie de ce qu'a dit Rouyer, mais dans un autre ... J'appuie une partie de ce qu'a dit Rouyer, mais dans un autre sens.

      Séance du dimanche 4 novembre 1792

      page 150
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      de la liberté. Mais, sans doute, lés citoyens de Paris connaissent assez leurs intérêts ... de la liberté. Mais, sans doute, lés citoyens de Paris connaissent assez leurs intérêts pour mettre enfin un terme à tous ces désordres. {Fi/s applaudissements à gauche...
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      La Convention ferme la discussion et décrète ce qui suit : La Convention ferme la discussion et décrète ce qui suit :
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      « Le ministre de la guerre rendra compte à la Convention des mesures qu'il a prises, relativement aux canonniers de Paris et au casernement des fédérés. » « Le ministre de la guerre rendra compte à la Convention des mesures qu'il a prises, relativement aux canonniers de Paris et au casernement des fédérés. »
      Locuteur: Legendre
      ... fédérés est grand, plus je vois en eux de frères, quand ils observent la discipline ; eh bien ! j'ai gémi de voir hier, je ne dis pas les fédérés, m...
      ...u'à ceux qui les commettent : j ai gémi de les voir, après un repas fraternel qui à pu se faire entre eux, parcourir les rues de Paris en chantant une chanson qui finissait par ce refrain : La tète de Maràt, Robespierre et Danton, et -de tous ceux qui les défendront; 6 gué! et de tous ceux j etc. Je leur aurais parlé s'ils n'eussent pas été pris de vin; mais j'ai craint, en voulantieur faire entendre raison, de leur donner occasion se porter à quelques excès. Quand il fa...
      ...ouverai toujours dans mon courage asSez de force et de vigueur pour me mettre à la tête; mais quand nous aurons besoin de la paix, je ne négligerai rien pour la faire naître.
      (Louis). Je déclare que plus le nombre des fédérés est grand, plus je vois en eux de frères, quand ils observent la discipline ; eh bien ! j'ai gémi de voir hier, je ne dis pas les fédérés, mais quelques fédérés, parce que les mauvaises actions n'appartiennent qu'à ceux qui les commettent : j ai gémi de les voir, après un repas fraternel qui à pu se faire entre eux, parcourir les rues de Paris en chantant une chanson qui finissait par ce refrain : La tète de Maràt, Robespierre et Danton, et -de tous ceux qui les défendront; 6 gué! et de tous ceux j etc. Je leur aurais parlé s'ils n'eussent pas été pris de vin; mais j'ai craint, en voulantieur faire entendre raison, de leur donner occasion se porter à quelques excès. Quand il faudra sauver l'Etat par une insurrection; je trouverai toujours dans mon courage asSez de force et de vigueur pour me mettre à la tête; mais quand nous aurons besoin de la paix, je ne négligerai rien pour la faire naître.
      Locuteur: Legendre
      ...ssemblement. Je demande que le ministre de la guerre rende compte des mesures qu'il a... Cesoir encore, il doit se faire pareil rassemblement. Je demande que le ministre de la guerre rende compte des mesures qu'il a prises pour arrêter ces désordres.
      Locuteur: Tallien
      Puisque la Convention n'a pas voulu s'honorer en rapportant le décret qu'elle vient de rendre, je demande que le ministre de l'intérieur nous rende compte de ce qui s'est passé hier et avant-hier d...
      ...l'on eût voulu étouffer tous ces germes de dissensions ; mais puisqu'on l'a voulu,...
      ...rds et ont charité : Vive Roland! Point de procès au roi !
      Puisque la Convention n'a pas voulu s'honorer en rapportant le décret qu'elle vient de rendre, je demande que le ministre de l'intérieur nous rende compte de ce qui s'est passé hier et avant-hier dans Paris, des véritables provocations au meurtre qui ont été faites. Je. n'aurais rien dit si l'on eût voulu étouffer tous ces germes de dissensions ; mais puisqu'on l'a voulu, je vais tout dire. Hier, un rassemblement considérable d'hommes armes s'est porté dans les cafés des boulevards et ont charité : Vive Roland! Point de procès au roi !
      Locuteur: Tallien
      ...n'ont pas été si exacts à demander ceux de Servan, qui est sorti de Paris sans en avoir rendu; que Roland n'a pas encore justifié de l'emploi des sommes qui ont été mises à...
      ...des comptes, que j'ai rendu les miens à la commune, où il peut «n aller prendre co...
      ...emande, en me résumant, que le ministre de l'intérieur rende compte des événements...
      Je répondrai d'abord à ceux qui demandent des comptes qu'ils n'ont pas été si exacts à demander ceux de Servan, qui est sorti de Paris sans en avoir rendu; que Roland n'a pas encore justifié de l'emploi des sommes qui ont été mises à sa disposition; ensuite, je dirai à Rebecquy, qui me demande des comptes, que j'ai rendu les miens à la commune, où il peut «n aller prendre connaissance. Je demande, en me résumant, que le ministre de l'intérieur rende compte des événements qui ont eu lieu hier et avant-hier dans les rues ae Paris.
      Locuteur: Rouyer
      Tallien a oublié de vous dire qu'à la porte de la Convention, sur la terrasse des Feuillants, on provoquait ... Tallien a oublié de vous dire qu'à la porte de la Convention, sur la terrasse des Feuillants, on provoquait aussi le meurtre contre Guadet, Lasourcé et Gensonné.
      Locuteur: Gorsas
      Il y a trois jours, que sur la terrasse des Feuillants, des scélérats provoquaient l'assassinat de Louvet, pour avoir dénoncé Robespierre; un nommé Féron, de Caen, excellent citoyen, s'est présenté au comité de surveillance pour dénoncer ce fait, il ... Il y a trois jours, que sur la terrasse des Feuillants, des scélérats provoquaient l'assassinat de Louvet, pour avoir dénoncé Robespierre; un nommé Féron, de Caen, excellent citoyen, s'est présenté au comité de surveillance pour dénoncer ce fait, il a été repoussé.
      Locuteur: Le Président
      Je suis président du comité de surveillance, et je puis assurer que ce...
      ...examine les diverses dénonciations avec la plus grande impartialité.
      Je suis président du comité de surveillance, et je puis assurer que cela n'est pas arrivé, que d ailleurs le comité examine les diverses dénonciations avec la plus grande impartialité.
      Locuteur: Merlin
      (de Thionville). Je demande que le citoyen Féron soit traduit à la barre de la Convention pour savoir si le fait dénon... (de Thionville). Je demande que le citoyen Féron soit traduit à la barre de la Convention pour savoir si le fait dénoncé est vrai.
      Locuteur: Merlin
      Je rappelle en même temps la proposition que j'ai faite, que le comité de sûreté générale fasse un rapport des fa... Je rappelle en même temps la proposition que j'ai faite, que le comité de sûreté générale fasse un rapport des faits qui ont eu lieu ces jours derniers.
      Locuteur: Osselin
      J'observe, relativement à la promesse faite par les communes de dénoncer les voleurs, que l'orateur a dit que la commune s'occupe de faire les comptes de chacun de ses membres, et que s'il se trouvait de... J'observe, relativement à la promesse faite par les communes de dénoncer les voleurs, que l'orateur a dit que la commune s'occupe de faire les comptes de chacun de ses membres, et que s'il se trouvait des prévaricateurs, elle les dénoncerait; mais elle n'a pas dit qu'il y en avait.
      Locuteur: Osselin
      (La Convention décrète que le citoyen Féron...
      ...Gorsas comme ayant été rejeté au comité de sûreté générale, où il voulait faire un...
      ...mme publiquement le membre qui a refusé de l'entendre. La Convention décrète ensuite que le conseil général de la commune de Paris rendra compte à la Convention des mesures qu'il a dû prend...
      ...u'il a trouvés dans son sein; le comité de sûreté générale fera son rapport sur l'état de Paris et de la force publique, ainsi que sur les moyen...
      (La Convention décrète que le citoyen Féron, nommé par le citoyen Gorsas comme ayant été rejeté au comité de sûreté générale, où il voulait faire une dénonciation, sera entendu pour qu'il nomme publiquement le membre qui a refusé de l'entendre. La Convention décrète ensuite que le conseil général de la commune de Paris rendra compte à la Convention des mesures qu'il a dû prendre pour dénoncer aux autorités constituées les agitateurs et les prévaricateurs qu'il a trouvés dans son sein; le comité de sûreté générale fera son rapport sur l'état de Paris et de la force publique, ainsi que sur les moyens d'y maintenir l'ordre public.)
      Locuteur: Osselin
      Jacques-Marie Dedieu, fédéré de la ville de Lyon, est admis à la barre. - Jacques-Marie Dedieu, fédéré de la ville de Lyon, est admis à la barre. -
      Locuteur: Le Président
      ...titionnaire et lui accorde les honneurs de la séance. répond au pétitionnaire et lui accorde les honneurs de la séance.
      Locuteur: Jean Debry
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de l'Anglais William Rickert, qui offre de consacrer au soutien de la liberté française les connaissances qu'il a acquises dans la marine et demande d'être admis au nombre de ses concitoyens. , secrétaire, donne lecture d'une lettre de l'Anglais William Rickert, qui offre de consacrer au soutien de la liberté française les connaissances qu'il a acquises dans la marine et demande d'être admis au nombre de ses concitoyens.
      Locuteur: Jean Debry
      (La Convention renvoie la pétition au comité de marine, qui sera tenu de rendre compte de cette pétition et, de plusieurs autres semblables.) (La Convention renvoie la pétition au comité de marine, qui sera tenu de rendre compte de cette pétition et, de plusieurs autres semblables.)
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ...et par les commissaires des 48 sections de Paris seront imprimées, réunies et envo... Les adresses présentées par les fédérés des départements et par les commissaires des 48 sections de Paris seront imprimées, réunies et envoyées aux 83 départements.
      Locuteur: Merlin
      (de Thionville). Je demande que le comité de sûreté générale soit autorisé a vous re... (de Thionville). Je demande que le comité de sûreté générale soit autorisé a vous rendre compte des événements qui se sont passés ces jours derniers à Paris.
      Locuteur: Osselin
      Il expose à la Convention qu'à la journée du 10août,ilareçu 19 blessures.... Il expose à la Convention qu'à la journée du 10août,ilareçu 19 blessures. Il demande un brevet d'honneur d'invalide et' une indemnité pour rejoindre sa f...
      Locuteur: Le Président
      (La Convention décrète le renvoi delà pétit... (La Convention décrète le renvoi delà pétition aux comités militaire et des secours pour en faire un rapport dans trois jou...
      Locuteur: Jean Debry
      (La séance est levée à cinq heures.) (La séance est levée à cinq heures.)
    • Séance du mercredi 21 novembre 1792

      - search term matches: (904)

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 497
      Locuteur: Mailhe
      1° Lettre du président du comité de la trésorerie nationale, qui adresse à l'A...
      ...'état des recettes et dépenses faites à la trésorerie nationale pendant les quinze...
      1° Lettre du président du comité de la trésorerie nationale, qui adresse à l'Assemblée l'état des recettes et dépenses faites à la trésorerie nationale pendant les quinze premiers jours dumois courant.
      Locuteur: Mailhe
      2° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, qui adresse à l'Assemblée l...
      ...tiques insermentés qui se sont soumis à la déportation dans le district de Saint-Junien département de la Haute-Vienne.
      2° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, qui adresse à l'Assemblée l'état des ecclésiastiques insermentés qui se sont soumis à la déportation dans le district de Saint-Junien département de la Haute-Vienne.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi au comité de sûreté générale.) (La Convention en ordonne le renvoi au comité de sûreté générale.)
      Locuteur: Mailhe
      3° Lettre de Clavière, ministre des contributions pu...
      ...ui adresse à l'Assemblée un mémoire sur la nature des services d'un des bureaux dépendant de son département.
      3° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui adresse à l'Assemblée un mémoire sur la nature des services d'un des bureaux dépendant de son département.
      Locuteur: Mailhe
      4° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, qui envoie à l'Assemblée 3 liasses de mémoires, accompagnés d'arrêtés du directoire du département de la Meurthe. 4° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, qui envoie à l'Assemblée 3 liasses de mémoires, accompagnés d'arrêtés du directoire du département de la Meurthe.
      Locuteur: Mailhe
      5° Lettre de Clavière, ministre des contributions pu...
      ... demande à être autorisé, par un décret de la Convention, à imposer en 1793 une somme de 22,000 livres pour faire face à la perte qu'il a essuyée sur des achats de grains.
      5° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, relative au directoire du département des Pyrénées-Orientales, qui demande à être autorisé, par un décret de la Convention, à imposer en 1793 une somme de 22,000 livres pour faire face à la perte qu'il a essuyée sur des achats de grains.
      Locuteur: Mailhe
      6° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, relative à la prohibition provisoire de la sortie des bestiaux pour l'Espagne, proclamée par les commissaires de la Convention à l'armée des Pyrénées. 6° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, relative à la prohibition provisoire de la sortie des bestiaux pour l'Espagne, proclamée par les commissaires de la Convention à l'armée des Pyrénées.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités diplomatique et de commerce réunis.) (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités diplomatique et de commerce réunis.)
      Locuteur: Mailhe
      7° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, relative à la question de savoir si les légumes et racines sont compris dans la prohibition des subsistances à la sortie. 7° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, relative à la question de savoir si les légumes et racines sont compris dans la prohibition des subsistances à la sortie.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités de commerce et d'agriculture réunis.) (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités de commerce et d'agriculture réunis.)
      Locuteur: Mailhe
      8° Lettre de Pache, ministre de la guerre, relative à lamanière dont doivent s'effectuer les paiements à faire par la trésorerie pour les dépenses de la guerre. 8° Lettre de Pache, ministre de la guerre, relative à lamanière dont doivent s'effectuer les paiements à faire par la trésorerie pour les dépenses de la guerre.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités de la guerre et des finances réunis.) (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités de la guerre et des finances réunis.)
      Locuteur: Mailhe
      9° Lettre de Monge, ministre de la marine, relative à la loi du 12 février dernier, qui accorde ...
      ...s domiciliés dans les ports depuis plus de 40 ans un secours de 3 livres par mois pour chaque enfant au-dessous de 8 ans.
      9° Lettre de Monge, ministre de la marine, relative à la loi du 12 février dernier, qui accorde aux ouvriers domiciliés dans les ports depuis plus de 40 ans un secours de 3 livres par mois pour chaque enfant au-dessous de 8 ans.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de marine.) (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de marine.)
      Locuteur: Mailhe
      10° Lettre de Clavière, ministre des contributions pu...
      ...esse à l'Assemblée un mémoire relatif à la répartition qui doit être faite, dans le département du Pas-de-Calais, des sommes dues en remplacement...
      10° Lettre de Clavière, ministre des contributions publiques, qui adresse à l'Assemblée un mémoire relatif à la répartition qui doit être faite, dans le département du Pas-de-Calais, des sommes dues en remplacement des droits supprimés en 1790.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités de correspondanceetd'aliénation réunis.) (La Convention en ordonne le renvoi à ses comités de correspondanceetd'aliénation réunis.)
      Locuteur: Mailhe
      ...ation, des domaines dépendant ci-devant de la cure de Saint-Maurice-Ie-Girard. 12° Pétition du citoyen Pierre-Nicolas Aumon, relative à l'adjudication, des domaines dépendant ci-devant de la cure de Saint-Maurice-Ie-Girard.
      Locuteur: Mailhe
      ...on du citoyen Blanc, député suppléant à la Convention nationale et électeur suppléant de la ville de Trévoux, relative au refus qu'a fait l'assemblée électorale du département de l'Ain de l'admettre pour remplacer un électeur, membre actuel de la Convention. 13° [Pétition du citoyen Blanc, député suppléant à la Convention nationale et électeur suppléant de la ville de Trévoux, relative au refus qu'a fait l'assemblée électorale du département de l'Ain de l'admettre pour remplacer un électeur, membre actuel de la Convention.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de législation.) (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de législation.)
      Locuteur: Mailhe
      14° Pétition de la citoyenne M air esse, qui réclame une exception pour elle et sa fille, âgée de 15 ans, dans la loi concernant les émigrés. 14° Pétition de la citoyenne M air esse, qui réclame une exception pour elle et sa fille, âgée de 15 ans, dans la loi concernant les émigrés.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi au comi... (La Convention en ordonne le renvoi au comité des finances.)
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son c... (La Convention en ordonne le renvoi à son comité des finances.)
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi au comi... (La Convention en ordonne le renvoi au comité des domaines.)
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son c... (La Convention en ordonne le renvoi à son comité des pétitions.)
      présidence de grégoire, président. présidence de grégoire, président.
      La séance est ouverte à dix heures du mati... La séance est ouverte à dix heures du matin.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 498
      Locuteur: Mailhe
      ... des Pyrénées-Orientales, qui adresse à la Convention une pétition des administrateurs de l'hôpital Saint-Jean, de Perpignan. 15° Lettre du directoire du département des Pyrénées-Orientales, qui adresse à la Convention une pétition des administrateurs de l'hôpital Saint-Jean, de Perpignan.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de législation.)v (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de législation.)v
      Locuteur: Mailhe
      ...s relatives aux fournisseurs des armées de la République. ...re du citoyen Evrard, le fils, qui dénonce certains faits, et propose des mesures relatives aux fournisseurs des armées de la République.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de correspondance.) (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de correspondance.)
      Locuteur: Mailhe
      ...° Lettre du citoyen Sarot, qui envoie à la Convention un exemplaire de son adresse aux 48 sections de Paris, sur le mode d'élire le maire et ... 18° Lettre du citoyen Sarot, qui envoie à la Convention un exemplaire de son adresse aux 48 sections de Paris, sur le mode d'élire le maire et les officiers municipaux.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de Constitution.) (La Convention en ordonne le renvoi à son comité de Constitution.)
      Locuteur: Mailhe
      ...° Lettre du citoyen Dumousseaux, au nom de rassemblée générale de la section, des Lombards, qui envoie à l'Assemblée une lettre du citoyen La-valette, premier lieutenant-colonel du ...
      ...Lombards, contenant le récit des traits de courage et de dévouement que les citoyens Collier, cnirugien-major, et Carré, adjudant de ce bataillon, ont déployés pour aller c...
      20° Lettre du citoyen Dumousseaux, au nom de rassemblée générale de la section, des Lombards, qui envoie à l'Assemblée une lettre du citoyen La-valette, premier lieutenant-colonel du bataillon des Lombards, contenant le récit des traits de courage et de dévouement que les citoyens Collier, cnirugien-major, et Carré, adjudant de ce bataillon, ont déployés pour aller chercher au fond d'un puits le citoyen-soldat Brossard, qu'ils en ont en effet re...
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention décrète qu'il sera fait ment...
      ...le dans son procès-verbal du courage et de la générosité des citoyens Collier et Carr...
      (La Convention décrète qu'il sera fait mention honorable dans son procès-verbal du courage et de la générosité des citoyens Collier et Carré.)
      Locuteur: Mailhe
      21° Lettre de Thomas Paine, député du Pas-de-Calais, qui adresse au Président de la Convention, avec prière de lui en donner connaissance, son opinion sur le jugement de Louis XVI ; cette lettre est ainsi conç... 21° Lettre de Thomas Paine, député du Pas-de-Calais, qui adresse au Président de la Convention, avec prière de lui en donner connaissance, son opinion sur le jugement de Louis XVI ; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Mailhe
      Lettre de Thomas Paine, au président de la Convention nationale. Lettre de Thomas Paine, au président de la Convention nationale.
      Locuteur: Mailhe
      ...me je ne sais pas précisément quel jour la Convention nationale reprendra la discussion sur le procès de Louis XVI, et que, faute de pouvoir m énoncer en français, je ne saurais parler à la tribune, je demande la permission de déposer entre vos mains le papier ci-in...
      ...es prouveront à quel point il importe à la France que Louis XVI continue de iouir d'une bonne santé. Je serais charmé que la Convention voulût bien entendre ce matin la lecture de cet écrit, attendu que je me propose d'...
      « Comme je ne sais pas précisément quel jour la Convention nationale reprendra la discussion sur le procès de Louis XVI, et que, faute de pouvoir m énoncer en français, je ne saurais parler à la tribune, je demande la permission de déposer entre vos mains le papier ci-inclus, qui renferme mon opinion sur ce sujet. Je fais cette démarche avec d'autant plus d'empressement, que les circonstances prouveront à quel point il importe à la France que Louis XVI continue de iouir d'une bonne santé. Je serais charmé que la Convention voulût bien entendre ce matin la lecture de cet écrit, attendu que je me propose d'en envoyer une copie à Londres, pour le faire imprimer dans les journaux anglais...
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention décrète qu'elle entendra séance tenante l'opinion de Thomas Paine.) (La Convention décrète qu'elle entendra séance tenante l'opinion de Thomas Paine.)
      Locuteur: Mailhe
      ... cet avis me soit suggéré par un esprit de vengeance, car rien n'est plus éloigné de mon caractère; mais parce que cette mesure me semble juste, légitime et conforme à la saine politique. Si Louis est innocent, mettons-le à portée de prouver son innocence ; s'il est coupable, que la volonté nationale détermine si l'on doi... Je pense qu'il faut faire le procès à Louis XVI, non que cet avis me soit suggéré par un esprit de vengeance, car rien n'est plus éloigné de mon caractère; mais parce que cette mesure me semble juste, légitime et conforme à la saine politique. Si Louis est innocent, mettons-le à portée de prouver son innocence ; s'il est coupable, que la volonté nationale détermine si l'on doit lui faire grâce, ou le punir.
      Locuteur: Mailhe
      ...est formé, entre les brigands couronnés de l'Europe, une conspiration, qui menaçait non seulement la liberté française, mais encore celle de toutes les nations. Tout porte à croire que Louis XVI fait partie de cette horde de conspirateurs. Vous avez cet homme en votre pouvoir, et c'est, jusqu'à présent, le seul de sa bande dont on se soit assuré. Je considère Louis XVI sous le même point de vue que les deux premiers voleurs arrêt...
      ...uble; leur procès vous a fait découvrir la troupe à laquelle ils appartenaient.
      II s'est formé, entre les brigands couronnés de l'Europe, une conspiration, qui menaçait non seulement la liberté française, mais encore celle de toutes les nations. Tout porte à croire que Louis XVI fait partie de cette horde de conspirateurs. Vous avez cet homme en votre pouvoir, et c'est, jusqu'à présent, le seul de sa bande dont on se soit assuré. Je considère Louis XVI sous le même point de vue que les deux premiers voleurs arrêtés dans l'affaire du garde-meuble; leur procès vous a fait découvrir la troupe à laquelle ils appartenaient.
      Locuteur: Mailhe
      Nous avons vu les malheureux soldats de l'Autriche, de la Prusse,, et des autres puissances qui se sont déclarées nos ennemies, arrachés de leurs foyers, et traînés au carnage, ainsi que de vils animaux, pour soutenir, au prix de leur sang, la cause commune de ces brigands couronnés. On a surchargé d'impôts les habitants de ces régions, pour subvenir aux frais de la guerre. Tout cela n'est pas uniquement fait en vue de Louis XVI. Quelques-uns des conspirateurs ont agi à découvert; mais on a sujet de présumer que la conspiration est composée de deux classes de brigands, ceux qui ont mis des armées en campagne, et ceux qui ont prêté à leur cause de secrets encouragements et des secours clandestins. Or, il est indispensable de faire connaître tous ces complices a la France et à l'univers entier. Nous avons vu les malheureux soldats de l'Autriche, de la Prusse,, et des autres puissances qui se sont déclarées nos ennemies, arrachés de leurs foyers, et traînés au carnage, ainsi que de vils animaux, pour soutenir, au prix de leur sang, la cause commune de ces brigands couronnés. On a surchargé d'impôts les habitants de ces régions, pour subvenir aux frais de la guerre. Tout cela n'est pas uniquement fait en vue de Louis XVI. Quelques-uns des conspirateurs ont agi à découvert; mais on a sujet de présumer que la conspiration est composée de deux classes de brigands, ceux qui ont mis des armées en campagne, et ceux qui ont prêté à leur cause de secrets encouragements et des secours clandestins. Or, il est indispensable de faire connaître tous ces complices a la France et à l'univers entier.
      Locuteur: Mailhe
      Peu de temps après que la Convention nationale se fut constituée,...
      ...ires étrangères lui présenta le tableau de tous les gouvernements, de l'Europe, tant de ceux dont les hostilités étaient publiques, que de ceux qui agissaient avec une circonspection mystérieuse. Ce tableau donnait matière à de justes soupçons sur le parti que les de...
      Peu de temps après que la Convention nationale se fut constituée, le ministre des affaires étrangères lui présenta le tableau de tous les gouvernements, de l'Europe, tant de ceux dont les hostilités étaient publiques, que de ceux qui agissaient avec une circonspection mystérieuse. Ce tableau donnait matière à de justes soupçons sur le parti que les derniers étaient disposés à prendre; et, depuis cette époque, diverses circonstanc...
      Locuteur: Mailhe
      On a déjà pénétré quelque chose de la conduite de M. Guelphe, électeur de Hanovre, et de violentes présomptions inculpent le même homme, sa Cour et ses ministres, en sa qualité de roi d'Angleterre. La réception amicale dont cette Cour a constamment favorisé M. de Calonne; l'arrivée de M. Smith, secrétaire de M. Pitt, à Goblentz, lorsque les émigrés s'y rassemblaient; le rappel de rambassadeur d'Angleterre; l'extravagante joie que témoigna la Cour de Saint- -James, à la fausse nouvelle de la défaite de Dumouriez, lorsqu'elle lui fut communiq... On a déjà pénétré quelque chose de la conduite de M. Guelphe, électeur de Hanovre, et de violentes présomptions inculpent le même homme, sa Cour et ses ministres, en sa qualité de roi d'Angleterre. La réception amicale dont cette Cour a constamment favorisé M. de Calonne; l'arrivée de M. Smith, secrétaire de M. Pitt, à Goblentz, lorsque les émigrés s'y rassemblaient; le rappel de rambassadeur d'Angleterre; l'extravagante joie que témoigna la Cour de Saint- -James, à la fausse nouvelle de la défaite de Dumouriez, lorsqu'elle lui fut communiquée par
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son c... (La Convention en ordonne le renvoi à son comité d'aliénation.)
      Locuteur: Mailhe
      ... partage des biens communaux du village de Gnatou. 16° Pétition du citoyen Vincent, relative au lot qui lui est échu dans le partage des biens communaux du village de Gnatou.
      Locuteur: Mailhe
      19° Lettre de Joseph Belinam, qui réclame le prix de certains objets et une pension. 19° Lettre de Joseph Belinam, qui réclame le prix de certains objets et une pension.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne le renvoi à son c... (La Convention en ordonne le renvoi à son comité des pétitions.)
      Locuteur: Mailhe
      opinion de thomas paine Concernant le jugement de Louis XVI. opinion de thomas paine Concernant le jugement de Louis XVI.
      Locuteur: Mailhe
      ...s l'usage des expressions équivoques ou de pure cérémonie. ...tifs dans le langage qui me paraît leur convenir, et non autrement. Je m'interdis l'usage des expressions équivoques ou de pure cérémonie.
      ...igné : Thomas Paine. » (1) Bibliothèquo de la Chambre des députés, Collection Portiez (de l'Oise), tome 279, n* 13. « Signé : Thomas Paine. » (1) Bibliothèquo de la Chambre des députés, Collection Portiez (de l'Oise), tome 279, n* 13.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 499
      Locuteur: Mailhe
      le lord Elgin, alors ministre de la Grande-Bretagne à Bruxelles, toutes ces circonstances la rendent infiniment suspecte.Le procès de Louis XVI fournira probablement des pre... le lord Elgin, alors ministre de la Grande-Bretagne à Bruxelles, toutes ces circonstances la rendent infiniment suspecte.Le procès de Louis XVI fournira probablement des preuves plus décisives.
      Locuteur: Mailhe
      La crainte depuis longtemps subsistante de voir éclater une révolution en Angleterre, aseule, je crois, empêché cette Cour de mettre dans ses opérations autant de publicité que l'Autriche et la Prusse. Une autre raison a pu s'y joind...
      ...ens gouvernements pouvaient se procurer de nouveaux emprunts, à mesure que les rév...
      ...conque place dans les nouveaux emprunts de ces gouvernements, doit s'attendre à la perte de ses fonds.
      La crainte depuis longtemps subsistante de voir éclater une révolution en Angleterre, aseule, je crois, empêché cette Cour de mettre dans ses opérations autant de publicité que l'Autriche et la Prusse. Une autre raison a pu s'y joindre. Le décroissement nécessaire du crédit à l'aide duquel tous lès anciens gouvernements pouvaient se procurer de nouveaux emprunts, à mesure que les révolutions acquéraient une plus grande probabilité. Quiconque place dans les nouveaux emprunts de ces gouvernements, doit s'attendre à la perte de ses fonds.
      Locuteur: Mailhe
      Tout le monde sait que le landgrave de Hesse ne combat qu'autant qu'on le paye. Il a été pendant plusieurs années à la solde de la Cour de Londres. Si le procès de Louis XVI faisait découvrir que cet exécrable trafiquant de chair humaine a été payé sur le /produi...
      ...serait une justice envers ce peuple que de l'instruire de ce fait. On donnerait en même temps à la France une connaissance exacte du caractère de cette Cour, qui n'a cessé d'être la plus intrigante de l'Europe, depuis sa liaison avec l'Alle...
      Tout le monde sait que le landgrave de Hesse ne combat qu'autant qu'on le paye. Il a été pendant plusieurs années à la solde de la Cour de Londres. Si le procès de Louis XVI faisait découvrir que cet exécrable trafiquant de chair humaine a été payé sur le /produit des taxes imposées au peuple anglais, ce serait une justice envers ce peuple que de l'instruire de ce fait. On donnerait en même temps à la France une connaissance exacte du caractère de cette Cour, qui n'a cessé d'être la plus intrigante de l'Europe, depuis sa liaison avec l'Allemagne.
      Locuteur: Mailhe
      ...nsidéré comme individu, n'est pas digne de l'attention de la République; mais envisagé comme faisant partie de cette bande de conspirateurs, comme un accusé, dont le...
      ...tre et à détester le système désastreux de la monarchie, les complots et les intrigues de leurs propres cours, il convient que so...
      Louis XVI, considéré comme individu, n'est pas digne de l'attention de la République; mais envisagé comme faisant partie de cette bande de conspirateurs, comme un accusé, dont le procès peut conduire toutes les nations du monde à connaître et à détester le système désastreux de la monarchie, les complots et les intrigues de leurs propres cours, il convient que son procès lui soit fait.
      Locuteur: Mailhe
      ...tions générales, et bornés aux affaires de la France, on aurait pu alléguer en sa faveur, avec quelque apparence de raison, le motif de l'inviolabilité, cette folie du moment; mais il est prévenu, non seulement de trahisons envers la France, mais d'avoir conspiré contre l'Europe : et si la France veut être juste envers toute l'Europe, elle doit user de tous les moyens qu'elle a en son pouvoir pour découvrir toute létendue de cette conspiration. ...I est prévenu, lui étaientabsolument personnels, sans relation avec des conspirations générales, et bornés aux affaires de la France, on aurait pu alléguer en sa faveur, avec quelque apparence de raison, le motif de l'inviolabilité, cette folie du moment; mais il est prévenu, non seulement de trahisons envers la France, mais d'avoir conspiré contre l'Europe : et si la France veut être juste envers toute l'Europe, elle doit user de tous les moyens qu'elle a en son pouvoir pour découvrir toute létendue de cette conspiration.
      Locuteur: Mailhe
      La France est maintenant une République. E...
      ... aussi longtemps qu'elle est environnée de gouvernements despotiques. Leurs armées...
      ...s troupes et des vaisseaux. Il est donc de son intérêt immédiat que toutes les nat...
      ...ient universelles; et puisque le procès de Louis XVI peut servir à prouver au monde la scélératesse des gouvernements en général, et la nécessité des révolutions, elle ne doit...
      La France est maintenant une République. Elle a terminé sa;Révolution; mais elle n en peut recueillir tous les avantages aussi longtemps qu'elle est environnée de gouvernements despotiques. Leurs armées et leur marine l'obligent d'entretenir aussi des troupes et des vaisseaux. Il est donc de son intérêt immédiat que toutes les nations soient aussi libres qu'elle-même, que les révolutions soient universelles; et puisque le procès de Louis XVI peut servir à prouver au monde la scélératesse des gouvernements en général, et la nécessité des révolutions, elle ne doit pas laisser échapper une occasion aussi précieuse.
      Locuteur: Mailhe
      ...toire français. Ils craignaient l'effet de la Révolution de France au sein de leur propre pays; et dans l'espoir de l'empêcher, ils sont venus essayer d'an...
      ...ite maturité. Leur tentative n'a pas eu de succès. La France
      ...euples. C'est le but qu'ils se sont proposé en faisant une invasion sur le territoire français. Ils craignaient l'effet de la Révolution de France au sein de leur propre pays; et dans l'espoir de l'empêcher, ils sont venus essayer d'anéantir cette Révolution, avant qu'elle eût atteint sa parfaite maturité. Leur tentative n'a pas eu de succès. La France
      Locuteur: Mailhe
      ... mais il lui reste à sonder les détails de la conspiration; à découvrir, à placer sous les yeux de l'univers les despotes qui ont eu l'inf...
      ...rt; et l'univers attend d'elle cet acte de justice.
      a vaincu leurs armées; mais il lui reste à sonder les détails de la conspiration; à découvrir, à placer sous les yeux de l'univers les despotes qui ont eu l'infamie d'y prendre part; et l'univers attend d'elle cet acte de justice.
      Locuteur: Mailhe
      ... soit jugé, et c'est sous ce seul point de vue que son procès me parait d'une assez grande importance pour fixer l'attention de la République. Tels sont mes motifs pour demander que Louis XVI soit jugé, et c'est sous ce seul point de vue que son procès me parait d'une assez grande importance pour fixer l'attention de la République.
      Locuteur: Mailhe
      A l'égard de l'inviolabilité, je voudrais que l'on ne fit aucune mention de ce mot. Si, ne voyant plus dans Louis X...
      ...omme tous ses pareils, sujet, dit-on, à de fréquents excès d'ivrognerie, et que l'...
      ...l n'était pas fait, on lui témoigne par la suite quelque compassion, cette compassion doit être 1 effet de la magnanimité nationale, et non le résultat de la burlesque idée d'une inviolabilité prét...
      A l'égard de l'inviolabilité, je voudrais que l'on ne fit aucune mention de ce mot. Si, ne voyant plus dans Louis XVI qu'un homme d'un esprit faible et borné, mal élevé comme tous ses pareils, sujet, dit-on, à de fréquents excès d'ivrognerie, et que l'Assemblée constituante rétablit imprudemment sur un trône pour lequel il n'était pas fait, on lui témoigne par la suite quelque compassion, cette compassion doit être 1 effet de la magnanimité nationale, et non le résultat de la burlesque idée d'une inviolabilité prétendue.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      , au nom du comité de la guerre, fait un rapport (1) et présente un projet de décret (2) relatif à une pétition faite par le citoyen Lièvre, pour la levée d'une compagnie de gendarmerie à cheval ; il s'exprime ain... , au nom du comité de la guerre, fait un rapport (1) et présente un projet de décret (2) relatif à une pétition faite par le citoyen Lièvre, pour la levée d'une compagnie de gendarmerie à cheval ; il s'exprime ainsi :
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ..., lui et ses camarades, sauvé le trésor de la ville de Paris, et demandait pour récompense à être autorisé à lever une compagnie de gendarmerie à cheval, chargée de veiller aux approvisionnements des subsistances de Paris. L Assemblée nationale accueillit...
      ...e pétition; et par décret du même jour, la renvoya au pouvoir exécutif, avec recommandation du pétitionnaire et de son fils, ainsi que de tous ceux qui avaient concouru à sauver le trésor de la ville de Paris. Le ministre Servan, sur la représentation de ce décret, approuva la levée de ce corps. Ce ministre, en vertu de la loi du 4 septembre 1792, portant que le ministre de la guerre sera autorisé à faire pour la levée des différents corps, telles avan...
      ... d'avance, au citoyen Lièvre, une somme de 55,462 livres, pour servir à l'équipement de cette compagnie.
      ... 6 septembre 1792, par laquelle il exposait que les 5 et 9 octobre 1789 il avait, lui et ses camarades, sauvé le trésor de la ville de Paris, et demandait pour récompense à être autorisé à lever une compagnie de gendarmerie à cheval, chargée de veiller aux approvisionnements des subsistances de Paris. L Assemblée nationale accueillit favorablement cette pétition; et par décret du même jour, la renvoya au pouvoir exécutif, avec recommandation du pétitionnaire et de son fils, ainsi que de tous ceux qui avaient concouru à sauver le trésor de la ville de Paris. Le ministre Servan, sur la représentation de ce décret, approuva la levée de ce corps. Ce ministre, en vertu de la loi du 4 septembre 1792, portant que le ministre de la guerre sera autorisé à faire pour la levée des différents corps, telles avances successives qu'il jugera nécessaires, fit délivrer, à titre d'avance, au citoyen Lièvre, une somme de 55,462 livres, pour servir à l'équipement de cette compagnie.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention en ordonne l'impression.) (La Convention en ordonne l'impression.)
      Par une copie eu forme, communiquée à la Convention nationale le 28 du mois d'oc...
      ...quitta le ministère sans avoir le temps de rendre compte de cette affaire à la Convention ; le conseil exécutif nous l...
      ...bation donnée par le ministre Servan, à la levée d'une compagnie de 113 hommes, conformément au décret du 6 septembre dernier, rendu sur la pétition du citoyen Lièvre, que sur les...
      ...faites au ministre, pour l'augmentation de ce corps. Votre comité militaire n'a pa...
      ...ne deuxième compagnie. (1) Bibliothèque de la Chambre des députés, Collection Portiez (de l'Oise), tome 36, n° 30.
      Par une copie eu forme, communiquée à la Convention nationale le 28 du mois d'octobre dernier, il est constaté que cette compagnie avait été passée en revue le 3 du même mois, par le commissaire général du pouvoir exécutif. Le ministre Servan quitta le ministère sans avoir le temps de rendre compte de cette affaire à la Convention ; le conseil exécutif nous l'a renvoyée, tant pour prononcer sur l'approbation donnée par le ministre Servan, à la levée d'une compagnie de 113 hommes, conformément au décret du 6 septembre dernier, rendu sur la pétition du citoyen Lièvre, que sur les propositions par lui faites au ministre, pour l'augmentation de ce corps. Votre comité militaire n'a pas cru devoir s'arrêter aux nouvelles demandes au citoyen Lièvre, tendant à obtenir l'augmentation d une deuxième compagnie. (1) Bibliothèque de la Chambre des députés, Collection Portiez (de l'Oise), tome 36, n° 30.
      ... 1792, page 338, une lettre du ministre de la gnerre au sujet de la demande du citoyen Lièvre ou Lelièvre. (2) Voy. ci-dessus, séance du 10 novembre 1792, page 338, une lettre du ministre de la gnerre au sujet de la demande du citoyen Lièvre ou Lelièvre.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 500
      Locuteur: Olivier de Gérente
      La "seule et unique question est donc de savoir si vous confirmerez l'approbation donnée par le ministre Servan, à la levée d'une compagnie de gendarmerie, par le citoyen Lièvre. La "seule et unique question est donc de savoir si vous confirmerez l'approbation donnée par le ministre Servan, à la levée d'une compagnie de gendarmerie, par le citoyen Lièvre.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      Pour la résoudre, cette question, il n'y a qu'à...
      ...ret du 6 septembre dernier, a approuver la levée de cette compagnie.
      Pour la résoudre, cette question, il n'y a qu'à se rappeler que le ministre Servan était autorisé, en vertu du décret du 6 septembre dernier, a approuver la levée de cette compagnie.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ...'y a qu'à se rappeler que c'est à titre de récompense que le citoyen Lièvre a obtenu, pour lui et ses camarades, la formation de cette compagnie de gendarmerie. Il n'y a qu'à se rappeler que c'est à titre de récompense que le citoyen Lièvre a obtenu, pour lui et ses camarades, la formation de cette compagnie de gendarmerie.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ...'y a qu'à se reporter aux circonstances de sa création, et ne point perdre de vue qu'à cette époque un cri général se faisait entendre dans toutes les parties de la République, pour trouver des défenseurs à la patrie. II n'y a qu'à se reporter aux circonstances de sa création, et ne point perdre de vue qu'à cette époque un cri général se faisait entendre dans toutes les parties de la République, pour trouver des défenseurs à la patrie.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ...légale. Le ministre n'a pas eu le temps de vous faire cette demande, avant de quitter le ministère : le conseil exécutif vous la fait aujourd'hui, cette demande ; et vo...
      ...en conséquence, vous proposer le projet de décret suivant :
      ...n décret, qui, en confirmant l'approbation du ministre, lui donne une existence légale. Le ministre n'a pas eu le temps de vous faire cette demande, avant de quitter le ministère : le conseil exécutif vous la fait aujourd'hui, cette demande ; et votre comité militaire a cru devoir, en conséquence, vous proposer le projet de décret suivant :
      Locuteur: Olivier de Gérente
      « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de la guerre, décrète ce qui suit : « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de la guerre, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Olivier de Gérente
      . La Convention nationale confirme l'approbation donnée par le ministre Servan, à la levée d'une compagnie de gendarmerie, destinée aux approvisionnements des subsistances de la ville de Paris, ou à toute autre destination que... . La Convention nationale confirme l'approbation donnée par le ministre Servan, à la levée d'une compagnie de gendarmerie, destinée aux approvisionnements des subsistances de la ville de Paris, ou à toute autre destination que le conseil exécutif pourra juger convenable.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      « Art. 2. La composition de cette compagnie sera tout conforme à celle des autres compagnies de gendarmerie, réglée par la loi du 28 août 1791. « Art. 2. La composition de cette compagnie sera tout conforme à celle des autres compagnies de gendarmerie, réglée par la loi du 28 août 1791.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      « Art. 3. Le mode de retenue pour les avances faites au citoyen Lièvre, pour servir à l'équipement de ladite compagnie, sera opéré sur les individus, de la même manière que sur les corps dont le ... « Art. 3. Le mode de retenue pour les avances faites au citoyen Lièvre, pour servir à l'équipement de ladite compagnie, sera opéré sur les individus, de la même manière que sur les corps dont le traitement est le même.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ...ux individus, officiers, sous-officiers de cette compagnie, de leur traitement et solde, depuis le 3 o...
      ...dont copie conforme a été communiquée à la Convention, le 28 du même mois.
      « Art. 4.11 sera tenu compte aux individus, officiers, sous-officiers de cette compagnie, de leur traitement et solde, depuis le 3 octobre dernier, jour où ladite compagnie a été passée-en revue, par le commissaire général du pouvoir exécutif, et dont copie conforme a été communiquée à la Convention, le 28 du même mois.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      « Art. 5. La trésorerie nationale tiendra à la disposition du ministre de la guerre la somme de 114,300 livres pour le traitement de ce corps, pendant une année complète; et de plus, jusqu'à la concurrence de 55,9921.10 s., pour son équipement et h...
      ...suivant l'aperçu fourni par le ministre de la guerre, lequel demeure annexé au présent décret, sur lesquelles sommes le ministre de la guerre retiendra celles qu'il peut déjà...
      « Art. 5. La trésorerie nationale tiendra à la disposition du ministre de la guerre la somme de 114,300 livres pour le traitement de ce corps, pendant une année complète; et de plus, jusqu'à la concurrence de 55,9921.10 s., pour son équipement et habillement, suivant l'aperçu fourni par le ministre de la guerre, lequel demeure annexé au présent décret, sur lesquelles sommes le ministre de la guerre retiendra celles qu'il peut déjà avoir avancées.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      Art. 6. Le ministre de la guerre rendra compte des sommes avancée...
      ...vre, pour l'équipement et l'habillement de cette compagnie.
      Art. 6. Le ministre de la guerre rendra compte des sommes avancées au citoyen Lièvre, pour l'équipement et l'habillement de cette compagnie.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      Tableau de la dépense de Véquipement et habillement d'une compag... Tableau de la dépense de Véquipement et habillement d'une compagnie ae gendarmerie ;
      Locuteur: Olivier de Gérente
      Etat de la dépense annuelle d'une compagnie de gendarmerie à cheval de 113 hommes, suivant la loi du 28 août 1791 ; Etat de la dépense annuelle d'une compagnie de gendarmerie à cheval de 113 hommes, suivant la loi du 28 août 1791 ;
      Locuteur: Olivier de Gérente
      (La Convention ordonne l'impression du rapport et du projet de décret et en ajourne la discussion au lendemain.) (La Convention ordonne l'impression du rapport et du projet de décret et en ajourne la discussion au lendemain.)
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ...e que le décret qui renvoie au ministre de la guerre la pétition du citoyen Lièvre soit imprimé à la suite de ce projet de décret. Un membre demande que le décret qui renvoie au ministre de la guerre la pétition du citoyen Lièvre soit imprimé à la suite de ce projet de décret.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      (La Convention décrète cette motion.) (La Convention décrète cette motion.)
      Locuteur: David
      J'apprends à l'instant par une lettre de Tapino Lebrun, mon élève, que deux sculpteurs français ont été arrêtés, par ordre de l'Inquisition et enfermés au château Sa...
      ... chez l'un d'eux un groupe représentant la Liberté appuyée sur le Génie de la France. C'est le seul motif de leur arrestation, et l'on craint pour e...
      ...nde que le comité diplomatique s'occupe de suite de cette affaire et nous fasse incessammen...
      J'apprends à l'instant par une lettre de Tapino Lebrun, mon élève, que deux sculpteurs français ont été arrêtés, par ordre de l'Inquisition et enfermés au château Saint-Ange, parce que l'on avait trouvé chez l'un d'eux un groupe représentant la Liberté appuyée sur le Génie de la France. C'est le seul motif de leur arrestation, et l'on craint pour eux un autodafé. Je demande que le comité diplomatique s'occupe de suite de cette affaire et nous fasse incessamment un rapport à ce sujet. Voici d'ailleurs cette lettre :
      Locuteur: David
      année de la République. année de la République.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      Projet de décret. Projet de décret.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      Habit à raison de. 1111.10s. Habit à raison de. 1111.10s.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ...r manteaux et porte-man-teaux, à raison de 150 livres pour chaque homme, ci pour Pour manteaux et porte-man-teaux, à raison de 150 livres pour chaque homme, ci pour
      Locuteur: Olivier de Gérente
      3 Lieutenants, à raison de 3 Lieutenants, à raison de
      Locuteur: Olivier de Gérente
      ...mmander neuf hommes, suivant l'article5 de ladite loi. Chaque maréchal des logis doit commander neuf hommes, suivant l'article5 de ladite loi.
      Locuteur: Olivier de Gérente
      son de 1,000 livres...... 12,000 » son de 1,000 livres...... 12,000 »
      Locuteur: Olivier de Gérente
      92 Gendarmes, à raison de 92 Gendarmes, à raison de
      Locuteur: David
      ...e zèle l'occasion d'être encore utile à la patrie, en la faisant respecter Je viens offrir à votre zèle l'occasion d'être encore utile à la patrie, en la faisant respecter

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 501
      Locuteur: David
      ...ater et Chinard, rentrant chez eux dans la nuit du 22 âu 23 septembre, furent assa...
      ...t dans les prisons du gouvernement. Peu de jours après, on fit enlever plusieurs modèles de Chinard, ainsi qu'un chapeau orné d'une...
      ...que chez lui. Les groupes saisis sont : la Liberté couronnant le Génie de la France; Jupiter foudroyant l'Aristocratie, et la Religion assise, soutenant le Génie de la France, dont les pieds posent sur des nuages, et dont la tête, ornée de rayons, indique qu'il est la lumière du monde. "Eh bien, les abbatti...
      ...ans le public que Chinard avait outragé la religion, qu'elle était foulée aux pied...
      ...x prisonniers au château Saint-Ange, et , croupissant dans la malpropreté, l'Inquisition instruit leu...
      « Les citoyens Rater et Chinard, rentrant chez eux dans la nuit du 22 âu 23 septembre, furent assaillis par des sbires, qui les garottèrent et les conduisirent dans les prisons du gouvernement. Peu de jours après, on fit enlever plusieurs modèles de Chinard, ainsi qu'un chapeau orné d'une cocarde nationale, mais qu'il ne portait que chez lui. Les groupes saisis sont : la Liberté couronnant le Génie de la France; Jupiter foudroyant l'Aristocratie, et la Religion assise, soutenant le Génie de la France, dont les pieds posent sur des nuages, et dont la tête, ornée de rayons, indique qu'il est la lumière du monde. "Eh bien, les abbatti du gouvernement ont répandu dans le public que Chinard avait outragé la religion, qu'elle était foulée aux pieds, etc., etc. On a transféré les deux prisonniers au château Saint-Ange, et , croupissant dans la malpropreté, l'Inquisition instruit leur procès.
      Locuteur: David
      ...t... Ils ont servi l'un et l'autre dans la garde nationale de Lyon ; Chinard était capitaine. Ils dev...
      ...r reprendre leur poste ; c'est sûrement leur plus grand tort aux yeux de leurs bourreaux.
      « On ne parle plus que ae Chinard, et le bruit court que Rater est mort... Ils ont servi l'un et l'autre dans la garde nationale de Lyon ; Chinard était capitaine. Ils devaient partir, au premier moment, pour reprendre leur poste ; c'est sûrement leur plus grand tort aux yeux de leurs bourreaux.
      Locuteur: David
      ...aset, ami des deux détenus, reçut ordre de se trouver à l'Inquisition, le 16 octobre; il y fut menacé de la galère, s'il ne déposait comme les autr...
      ...t cette faiblesse, et il ne peut sortir de Rome pour réclamer.
      « M. Chaset, ami des deux détenus, reçut ordre de se trouver à l'Inquisition, le 16 octobre; il y fut menacé de la galère, s'il ne déposait comme les autres témoins qui chargeaient Chinard ; il eut cette faiblesse, et il ne peut sortir de Rome pour réclamer.
      Locuteur: Philippe Égalité
      ... afin que des exceptions multipliées ne la rendissent pas illusoire, et qu'une foule de coupables n'échappât à sa sévérité. Vous avez généralisé cette loi autant qu'il a été possible, afin que des exceptions multipliées ne la rendissent pas illusoire, et qu'une foule de coupables n'échappât à sa sévérité.
      Locuteur: Philippe Égalité
      Mais la circonstance que j'ai à vous exposer est réellement particulière; je crois qu'elle est la seule de ce genre. Mais la circonstance que j'ai à vous exposer est réellement particulière; je crois qu'elle est la seule de ce genre.
      Locuteur: Philippe Égalité
      terre au mois d'octobre 1791, avec la citoyenne Brulart-Sillery, son institutrice, et deux de ses compagnes d'étude, élevées avec elle depuis leur enfance par la citoyenne Brulart-Sillery, dont l'une est la citoyenne Henriette Sercey, sa nièce, orpheline ; et l'autre, la citoyenne Pa-mela Seymour, naturalisée ... terre au mois d'octobre 1791, avec la citoyenne Brulart-Sillery, son institutrice, et deux de ses compagnes d'étude, élevées avec elle depuis leur enfance par la citoyenne Brulart-Sillery, dont l'une est la citoyenne Henriette Sercey, sa nièce, orpheline ; et l'autre, la citoyenne Pa-mela Seymour, naturalisée Française depuis plusieurs années.
      Locuteur: Philippe Égalité
      La citoyenne Brulart-Sillery a fait l'éducation de tous mes enfants, et la manière dont ils se conduisent prouve qu'elle les a formés de bonne heure à la liberté et aux vertus républicaines. La citoyenne Brulart-Sillery a fait l'éducation de tous mes enfants, et la manière dont ils se conduisent prouve qu'elle les a formés de bonne heure à la liberté et aux vertus républicaines.
      Locuteur: Philippe Égalité
      La langue anglaise est entrée dans l'éduca...
      ...e a donnée à ma fille; et un des motifs de ce voyage a été de la fortifier dans l'étude, et surtout dans la prononciation de cette langue.
      La langue anglaise est entrée dans l'éducation qu'elle a donnée à ma fille; et un des motifs de ce voyage a été de la fortifier dans l'étude, et surtout dans la prononciation de cette langue.
      Locuteur: Philippe Égalité
      Un autre motif a été la santé faible de cet enfant, qui avait besoin de dissipation et de prendre des eaux qui lui étaient indiqu... Un autre motif a été la santé faible de cet enfant, qui avait besoin de dissipation et de prendre des eaux qui lui étaient indiquées comme très salutaires.
      Locuteur: Philippe Égalité
      ...ce n'était pas le moins puissant, a été de la soustraire a l'influence des principes ... Un autre motif enfin, et ce n'était pas le moins puissant, a été de la soustraire a l'influence des principes d'une femme, très estimable sans doute, mais dont les opinions sur les affaires ...
      Locuteur: Philippe Égalité
      ...n'ai cessé d'être avec eux ou au milieu de vous, et je puis dire que moi, que mes ...
      ...es citoyens qui auraient couru le moins de dangers, si la cause de la liberté n'eût pas triomphé.
      ...ntes retenaient ma fille en Angleterre, ses frères étaient dans les armées ; je n'ai cessé d'être avec eux ou au milieu de vous, et je puis dire que moi, que mes enfants ne sont pas les citoyens qui auraient couru le moins de dangers, si la cause de la liberté n'eût pas triomphé.
      Locuteur: Philippe Égalité
      ...ous les rapports, d'envisager le voyage de ma fille comme une émigration ; il est impossible, il est absurde de lui supposer l'intention la plus légère, même la pensée d'émigrer. Il est impossible, il est absurde sous tous les rapports, d'envisager le voyage de ma fille comme une émigration ; il est impossible, il est absurde de lui supposer l'intention la plus légère, même la pensée d'émigrer.
      Locuteur: Philippe Égalité
      Je sens bien que la loi se trouve ici sans aucune applicati...
      ...r un père; je vous prie donc, citoyens, de calmer mes inquiétudes.
      Je sens bien que la loi se trouve ici sans aucune application, mais le plus léger doute suffit pour tourmenter un père; je vous prie donc, citoyens, de calmer mes inquiétudes.
      Locuteur: Philippe Égalité
      ... le croire, mais si enfin vous frappiez de la rigueur de la loi ma fille, quelque cruel que fût ce décret pour moi, les sentiments de la nature n'étoufferaient point les devoirs du citoyen ; et en l'éloignant de sa patrie pour obéir à la loi, je prouverais de nouveau tout le prix que j'attache à ce... Si par impossible, je ne puis le croire, mais si enfin vous frappiez de la rigueur de la loi ma fille, quelque cruel que fût ce décret pour moi, les sentiments de la nature n'étoufferaient point les devoirs du citoyen ; et en l'éloignant de sa patrie pour obéir à la loi, je prouverais de nouveau tout le prix que j'attache à ce titre, que je préfère à tout.
      Locuteur: Philippe Égalité
      (La Convention renvoie cette motion à son comité de législation pour en faire l'objet d'un ... (La Convention renvoie cette motion à son comité de législation pour en faire l'objet d'un rapport dans sa séance du 22).
      Locuteur: Mailhe
      ...tre du citoyen Laharpe, commandant pour la République la ville et le château de Bitche, qui adresse à l'Assemblée deux lettres qu'il a reçues de la régence du prince de Nassau-Sarrebruck, et sa réponse à la première lettre. , secrétaire, donne lecture dune lettre du citoyen Laharpe, commandant pour la République la ville et le château de Bitche, qui adresse à l'Assemblée deux lettres qu'il a reçues de la régence du prince de Nassau-Sarrebruck, et sa réponse à la première lettre.
      Locuteur: Mailhe
      Suit la teneur de ces pièces : Suit la teneur de ces pièces :
      Locuteur: Mailhe
      « J'ai l'honneur de vous faire passer deux lettres que j'ai reçues de la régence du prince de Nassau-Sarrebruck, et ma réponse à la première lettre, ayant répondu verbalement à la seconde « J'ai l'honneur de vous faire passer deux lettres que j'ai reçues de la régence du prince de Nassau-Sarrebruck, et ma réponse à la première lettre, ayant répondu verbalement à la seconde
      Locuteur: Mailhe
      « Je crois de mon devoir de les envoyer à la Convention, la priant de me donner des ordres sur la conduite que je dois tenir dans cette c...
      ... les pays qui nous avoisinent sont dans la plus grande fermentation.
      « Je crois de mon devoir de les envoyer à la Convention, la priant de me donner des ordres sur la conduite que je dois tenir dans cette circonstance, où tous les pays qui nous avoisinent sont dans la plus grande fermentation.
      Locuteur: David
      ...lique à l'idée d'un autodafé, demandent la plus grande célérité dans les réclamati... ...uits que l'on commencent à faire courir sur Chinara, pour préparer l'opinion publique à l'idée d'un autodafé, demandent la plus grande célérité dans les réclamations nationales. Vous saurez mieux que moi ce qu'il faut faire.
      Locuteur: David
      ...n ministre comme en Toscane, l'activité de son patriotisme aurait évité bien des a... ...istre sur cette affaire, il doit en être instruit,.. Ah! si nous avions à Rome un ministre comme en Toscane, l'activité de son patriotisme aurait évité bien des angoisses à des patriotes !
      Locuteur: David
      « Il vous paraîtra étonnant de n'avoir reçu aucune autre lettre sur ce...
      ...rveillé par les tyrans, on n'ose écrire de Rome, et je n'en ai précipité mon départ que pour faire des réclamations, au nom de tous les patriotes que j'ai laissés gémissant sur le sort de leurs frères.
      « Il vous paraîtra étonnant de n'avoir reçu aucune autre lettre sur cette affaire ; mais, surveillé par les tyrans, on n'ose écrire de Rome, et je n'en ai précipité mon départ que pour faire des réclamations, au nom de tous les patriotes que j'ai laissés gémissant sur le sort de leurs frères.
      Locuteur: David
      (La Convention renvoie cette lettre au comi... (La Convention renvoie cette lettre au comité diplomatique, pour en faire le rapport incessamment.)
      Locuteur: Philippe Égalité
      ...es conspirateurs qui se sont armés pour la détruire. ...oi contre Tes lâches qui ont fui leur patrie dans le moment du danger ; contre les conspirateurs qui se sont armés pour la détruire.
      Locuteur: Philippe Égalité
      Ma fille, âgée de 15 ans, est passée en Angle- Ma fille, âgée de 15 ans, est passée en Angle-

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 502
      Locuteur: Mailhe
      « J'ajouterais que de toutes parts les habitants des villages de Hanau, Deux-Ponts et Nassau, viennent r...
      ...er à secouer le joug et planter l'arbre de la Liberté.
      « J'ajouterais que de toutes parts les habitants des villages de Hanau, Deux-Ponts et Nassau, viennent réclamer assistance des volontaires, pour leur aider à secouer le joug et planter l'arbre de la Liberté.
      Locuteur: Mailhe
      ...oubles survenus dans le grand bailliage de rïarskerck, nous forcent de charger M. de Berthel, cavalier de la Cour du prince notre maître, d'avoir l'honneur de se rendre auprès de vous et de vous faire connaître plus particulièrem... « M. le commandant, les troubles survenus dans le grand bailliage de rïarskerck, nous forcent de charger M. de Berthel, cavalier de la Cour du prince notre maître, d'avoir l'honneur de se rendre auprès de vous et de vous faire connaître plus particulièrement nos désirs déjà marqués dans notre lettre du 9 courant, relativement à cette...
      Locuteur: Mailhe
      ...outer favorablement, et vous convaincre de la reconnaissance la plus vive de l'assistance que vous voudrez nous accorder pour le maintien de la tranquillité publique. « Daignez, Monsieur le commandant, l'écouter favorablement, et vous convaincre de la reconnaissance la plus vive de l'assistance que vous voudrez nous accorder pour le maintien de la tranquillité publique.
      Locuteur: Mailhe
      ...me secrétaire donne lecture dune lettre de Lebrun, ministre des affaires étrangères, qui rend compte de la conduite du citoyen Desporles, chargé d'affaires de la République française dans le duché des ...
      ...ues sur les mouvements révolutionnaires de ce duché ; cette lettre est ainsi conçu...
      Le même secrétaire donne lecture dune lettre de Lebrun, ministre des affaires étrangères, qui rend compte de la conduite du citoyen Desporles, chargé d'affaires de la République française dans le duché des Deux-Ponts, et qui adresse, en conséquence à l'Assemblée, l'extrait des dernières dépêches qu'il a reçues sur les mouvements révolutionnaires de ce duché ; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Mailhe
      ...le citoyen Desportes, chargé d'affaires de la République dans le duché des Deux-Ponts, la Convention a décrété que je lui rendrais compte de sa conduite politique : je vous envoie,...
      ...ues sur les mouvements révolutionnaires de ce duché.
      « Une lettre particulière ayant inculpé le citoyen Desportes, chargé d'affaires de la République dans le duché des Deux-Ponts, la Convention a décrété que je lui rendrais compte de sa conduite politique : je vous envoie, en conséquence, l'extrait des dernières dépêches que j'ai reçues sur les mouvements révolutionnaires de ce duché.
      Locuteur: Mailhe
      ...n Desportes ne s'est pas rendu coupable de la démarche dont on l'accuse ; mais on peut lui reprocher le tort de ne pas se renfermer dans le cercle de ses fonctions, et de s'abandonner trop légèrement au désir de paraître utile. « Il me paraît donc constaté que le citoyen Desportes ne s'est pas rendu coupable de la démarche dont on l'accuse ; mais on peut lui reprocher le tort de ne pas se renfermer dans le cercle de ses fonctions, et de s'abandonner trop légèrement au désir de paraître utile.
      Locuteur: Poullain-Grandprey
      J'ai reçu la mission d'offrir, au nom du citoyen Joseph Foclatien et de sa famille, vingt fusils de munition armés de baïonnettes, sous la seule réserve que ces armes J'ai reçu la mission d'offrir, au nom du citoyen Joseph Foclatien et de sa famille, vingt fusils de munition armés de baïonnettes, sous la seule réserve que ces armes
      Locuteur: Poullain-Grandprey
      seront, après la guerre, réversibles à la com, mune de Bains, département des Vosges, et lu1 appartiendront. Je réclame la mention honorable et l'insertion au pro... seront, après la guerre, réversibles à la com, mune de Bains, département des Vosges, et lu1 appartiendront. Je réclame la mention honorable et l'insertion au procès-verbal.
      Locuteur: Mailhe
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de Lebrun, ministre des affaires étrangères, qui envoie à la Convention l'extrait des registres des conseils de Genève, contenant des décrets relatifs ... , secrétaire, donne lecture d'une lettre de Lebrun, ministre des affaires étrangères, qui envoie à la Convention l'extrait des registres des conseils de Genève, contenant des décrets relatifs à l'évasion du général Montesquiou.
      Locuteur: Mailhe
      Suit la teneur de ces pièces : Suit la teneur de ces pièces :
      Locuteur: Mailhe
      ... Je vous envoie, pour être communiqué à la Convention, l'extrait des registres du magnifique conseil de Genève, qui contient plusieurs détails ... « Je vous envoie, pour être communiqué à la Convention, l'extrait des registres du magnifique conseil de Genève, qui contient plusieurs détails relatifs^ l'évasion au général Montesquiou.
      Locuteur: Mailhe
      « Je profite de l'occasion pour vous prier de provoquer l'attention de la Convention nationale sur l'affaire de Genève, et en accélérer la discussion. « Je profite de l'occasion pour vous prier de provoquer l'attention de la Convention nationale sur l'affaire de Genève, et en accélérer la discussion.
      Locuteur: Mailhe
      ...ait des registres du magnifique conseil de la ville et république de Genève, 14 novembre. Extrait des registres du magnifique conseil de la ville et république de Genève, 14 novembre.
      Locuteur: Mailhe
      « M. de Châteauneuf, résident de France, étant venu à l'hôtel de ville, a dit à Messieurs les syndics, q...
      ...es requérir, au nom du peuple français, de faire rechercher et arrêter le général ...
      ...it fermer sur-le-champ les trois portes de la ville et celle du lac; puis, ayant reçu de M. le résident une désignation de la figure et de l'habillement de M. de Montesquiou, il l'envoya aux quatre portes, avec l'ordre, par écrit, d'arrêter la personne désignée, si elle s'y présenta...
      « M. de Châteauneuf, résident de France, étant venu à l'hôtel de ville, a dit à Messieurs les syndics, qu'il venait les requérir, au nom du peuple français, de faire rechercher et arrêter le général Montesquiou, qui était dans cette ville ; en conséquence, M. le syndic Micheli fit fermer sur-le-champ les trois portes de la ville et celle du lac; puis, ayant reçu de M. le résident une désignation de la figure et de l'habillement de M. de Montesquiou, il l'envoya aux quatre portes, avec l'ordre, par écrit, d'arrêter la personne désignée, si elle s'y présentait.
      Locuteur: Mailhe
      ...uel M. Montesquiou s'adressa, le pressa de se confier en la bonté de sa cause et en la justice de la Convention, dont il avait toujours paru...
      ...issants, et partit après avoir emprunté de ce particulier quelques louis, dont, di...
      ...ureau au quartier général, une centaine de louis en espèces et environ six mille l...
      « Le particulier auquel M. Montesquiou s'adressa, le pressa de se confier en la bonté de sa cause et en la justice de la Convention, dont il avait toujours paru pénétré. M. Montesquiou parut craindre des ennemis trop puissants, et partit après avoir emprunté de ce particulier quelques louis, dont, disait-il, il avait d'àutant plus besoin, qu'il avait laissé dans son bureau au quartier général, une centaine de louis en espèces et environ six mille livres en assignats.
      Locuteur: Mailhe
      « Signé : La Harpe. » « Signé : La Harpe. »
      Locuteur: Mailhe
      ...ident, conseillers privés et du conseil de régence de S. A. S. le prince de Nassau, duc de Dilling, à M. de Laharpe, 13 novembre. Lettre des président, conseillers privés et du conseil de régence de S. A. S. le prince de Nassau, duc de Dilling, à M. de Laharpe, 13 novembre.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention renvoie ces pièces au comité... (La Convention renvoie ces pièces au comité diplomatique.)
      Locuteur: Mailhe
      « Dans l'une de ces dépêches, ce citoyen m'annonce qu'a...
      ...c, il a prévenu en secret le commandant de Wissembourg contre son effet, lui enjoi...
      ... tous ceux qui réclameraient les Droits de l'homme.
      « Dans l'une de ces dépêches, ce citoyen m'annonce qu'ayant donné sa sauvegarde aux commissaires et aux 300 hommes du duc, il a prévenu en secret le commandant de Wissembourg contre son effet, lui enjoignant d'accorder aide et protection à tous ceux qui réclameraient les Droits de l'homme.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention renvoie cette lettre au comi... (La Convention renvoie cette lettre au comité diplomatique.)
      Locuteur: Poullain-Grandprey
      (La Convention accepte cette offrande avec les plus vifs applaudissements, et en décrète la mention honorable au procès-verbal,dont... (La Convention accepte cette offrande avec les plus vifs applaudissements, et en décrète la mention honorable au procès-verbal,dontun extrait sera remis au donateur.)
      Locuteur: Mailhe
      «De l'information faite sur-le-champ, on ap... «De l'information faite sur-le-champ, on apprit et vérifia les détails suivants :
      Locuteur: Mailhe
      ...x heures, se rendit chez un particulier de cette ville, avec lequel il avait quelques relations : il le pria de lui aider dans le projet qu'il avait formé de traverser le lac pour se rendre à Coppe... ...M. Montesquiou, arrivé à Genève à cheval, suivi d'un domestique, un peu avant dix heures, se rendit chez un particulier de cette ville, avec lequel il avait quelques relations : il le pria de lui aider dans le projet qu'il avait formé de traverser le lac pour se rendre à Coppet.
      Locuteur: Mailhe
      ...rvice, lui dit-il, je me serais abstenu de vous le demander, s'il pouvait vous com...
      ... vous déclarer que, bien que j'aie lieu de prévoir une destitution très prochaine ...
      « Quelque léger que soit ce service, lui dit-il, je me serais abstenu de vous le demander, s'il pouvait vous compromettre le moins du monde; mais je dois commencer par vous déclarer que, bien que j'aie lieu de prévoir une destitution très prochaine et des ordres rigoureux contre ma personne, je n'ai encore que des soupçons ; ai...

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 503
      Locuteur: Brissot de Warville
      (La Convention renvoie ces pièces, ainsi que la valise saisie à Chambéry, au comité des décrets, chargé de la rédaction de l'acte d'accusation.) (La Convention renvoie ces pièces, ainsi que la valise saisie à Chambéry, au comité des décrets, chargé de la rédaction de l'acte d'accusation.)
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...it un rapport (1) et présente un projet de décret (1) sur la négociation entre Genève et la République de France et sur la transaction du 2 novembre 1792 ; il s'e... , au nom du comité diplomatique, fait un rapport (1) et présente un projet de décret (1) sur la négociation entre Genève et la République de France et sur la transaction du 2 novembre 1792 ; il s'exprime ainsi :
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...nt lieu entre le générai Montesquiou et la République de Genève (2), et de l'espèce de transaction qui en est résultée le 22 o... Vous avez renvoyé à votre comité diplomatique l'examen des négociations qui ont lieu entre le générai Montesquiou et la République de Genève (2), et de l'espèce de transaction qui en est résultée le 22 octobre, modifiée depuis par un autre acte du 2 novembre (3).
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...s ne vous rappellerons ici ni l'origine de cette contestation, ni les motifs sur lesquels on la fondait. Votre comité les a suffisammen...
      ...émonstrativement que, d'après le traité de 1579, réservé par celui de 1584, maintenu par celui de 1782, les Genevois n'avaient pu requérir, sans le consentement de la France, l'introduction dans leurs murs de 1,600 hommes de troupes de Zurich et deRerne.
      Nous ne vous rappellerons ici ni l'origine de cette contestation, ni les motifs sur lesquels on la fondait. Votre comité les a suffisamment développés dans le premier rapport du 16 octobre (4). Il a prouvé démonstrativement que, d'après le traité de 1579, réservé par celui de 1584, maintenu par celui de 1782, les Genevois n'avaient pu requérir, sans le consentement de la France, l'introduction dans leurs murs de 1,600 hommes de troupes de Zurich et deRerne.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...'avons maintenant à vous entretenir que de la négociation, de ses progrès, de son résultat. Nous le dirons avec franc...
      ...pas à pas cette négociation, en suivant la conduite de la France et des magistrats de Genève, on verra d'un côté la loyauté et la magnanimité d'un peuple libre, et de l'autre la politique tortueuse d'astucieux machiav...
      Nous n'avons maintenant à vous entretenir que de la négociation, de ses progrès, de son résultat. Nous le dirons avec franchise : en suivant pas à pas cette négociation, en suivant la conduite de la France et des magistrats de Genève, on verra d'un côté la loyauté et la magnanimité d'un peuple libre, et de l'autre la politique tortueuse d'astucieux machiavélistes.
      Locuteur: Brissot de Warville
      Les magistrats de Genève accordent faveur et protection aux émigrés, la France se tait; les magistrats se font comprendre dans la neutralité d'Arau, qui n'était qu'une accession mal déguisée à la coalition couronnée; la France se tait encore. Ses armées entrent en. Savoie; les magistrats de Genève appellent les Suisses dans son s...
      ...istrats géne-vois demandent à négocier. La République française se borne à demande...
      Les magistrats de Genève accordent faveur et protection aux émigrés, la France se tait; les magistrats se font comprendre dans la neutralité d'Arau, qui n'était qu'une accession mal déguisée à la coalition couronnée; la France se tait encore. Ses armées entrent en. Savoie; les magistrats de Genève appellent les Suisses dans son sein. Ils croyaient alors aux conquêtes des Prussiens ; les Prussiens sont repoussés, les magistrats géne-vois demandent à négocier. La République française se borne à demander l'évacuation des troupes suisses.
      Locuteur: Brissot de Warville
      représentants leur avis sur la garnison qu'ils veulent former à Genève...
      ...ipotentiaire, qui vient les assurer que la couronne d'Angleterre prend part à leur...
      ...son influence à protéger l'aristocratie de quelques intrigants, et à écraser des hommes libres; sans doute il demandera compte de cette prostitution de son nom ; mais, quoi qu'il arrive, la République française ne rétrogradera pa...
      ... roi n'a rien d'effrayant pour elle, et la comédie nouvelle qu'on veut jouer à Gen...
      représentants leur avis sur la garnison qu'ils veulent former à Genève : les représentants répondent que cette garnison ne les regarde point. Les aris...
      ...e, et ils parviennent, par leurs intrigues, à se faire expédier un ministre plénipotentiaire, qui vient les assurer que la couronne d'Angleterre prend part à leur situation, et approuve leurs mesures. Sans doute le peuple anglais s'indignera un jour d'apprendre que I on a voulu faire servir son influence à protéger l'aristocratie de quelques intrigants, et à écraser des hommes libres; sans doute il demandera compte de cette prostitution de son nom ; mais, quoi qu'il arrive, la République française ne rétrogradera pas. L'intervention d'un roi n'a rien d'effrayant pour elle, et la comédie nouvelle qu'on veut jouer à Genève, ne peut retarder sa justice.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...s puissant. Le caractère, les habitudes de corruption et les principes du général ...
      ...nt aussi éloigné des formes austères et de l'énergie des têtes républicaines qu'ami de la morale relâchée du modérantisme et de l'aristocratie. Montesquiou, qui a signé tant de marchés frauduleux, usuraires ; Montesquiou, qui parait n'avoir vu dans la Révolution qu'une spéculation, qu'un no...
      ...ratie française. Sa ftiite vous a donné la mesure de son patriotisme comme de sa conscience.
      ...ssez rapidement le désir des aristocrates genevois, ils ont employé un moyen plus puissant. Le caractère, les habitudes de corruption et les principes du général Montesquiou leur étaient connus; ils le savaient aussi éloigné des formes austères et de l'énergie des têtes républicaines qu'ami de la morale relâchée du modérantisme et de l'aristocratie. Montesquiou, qui a signé tant de marchés frauduleux, usuraires ; Montesquiou, qui parait n'avoir vu dans la Révolution qu'une spéculation, qu'un nouveau genre d'agiotage; Montesquiou voulait vous tromper, pour sauver l'aristocratie genevoise et consoler 1 aristocratie française. Sa ftiite vous a donné la mesure de son patriotisme comme de sa conscience.
      Locuteur: Brissot de Warville
      C'est à l'influence de l'aristocratie genevoise sur le général...
      ...tes héréditaires, qui formèrent en 1782 la masse du parti négatif; les citoyens et...
      ...natifs et autres sujets qui n'ont point de part à la loi, laquelle est faite en apparence, e...
      ...par les deux premières classes, et dans la réalité par le grand et le petit consei...
      C'est à l'influence de l'aristocratie genevoise sur le général que vous devez ce traité du 22 octobre, évidemment dicté par elle, et qui rempl...
      ... rappeler l'état des esprits à Genève. Trois partis les divisent : les aristocrates héréditaires, qui formèrent en 1782 la masse du parti négatif; les citoyens et bourgeois, qui composèrent à cette époque le parti représentant ; et les natifs et autres sujets qui n'ont point de part à la loi, laquelle est faite en apparence, en conseil général, par les deux premières classes, et dans la réalité par le grand et le petit conseil.
      Locuteur: Brissot de Warville
      Il est très vrai que la Révolution française a réuni les deux p...
      ... et les représentants, c'est que chacun de ces deux partis voulait défendre contre...
      Il est très vrai que la Révolution française a réuni les deux premiers partis; mais s'il y a eu concert entre les négatifs et les représentants, c'est que chacun de ces deux partis voulait défendre contre les égaliseurs son aristocratie respective.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...bre, par lesquelles le général s'oblige de faire retirer son artillerie dans les arsenaux de la France, d'éloigner ses troupes à dix lieues, étend le terme de l'évacuation au 1er décembre et consent... ...l'esprit qui a dicté les clauses déshonorantes dans le premier traité du 22 octobre, par lesquelles le général s'oblige de faire retirer son artillerie dans les arsenaux de la France, d'éloigner ses troupes à dix lieues, étend le terme de l'évacuation au 1er décembre et consent à des réserves pour le traité favorable à Genève, tandis qu'il se tait sur celu...
      Locuteur: Brissot de Warville
      Y avait-il rien de plus ignominieux, de plus perfide qu'un pareil traité? Le général n'y sacri-liait-il pas tout à la fois et la cause des patriotes genevois qu'il livrait à la vengeance de leurs en- Y avait-il rien de plus ignominieux, de plus perfide qu'un pareil traité? Le général n'y sacri-liait-il pas tout à la fois et la cause des patriotes genevois qu'il livrait à la vengeance de leurs en-
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...et qu'elle soit remise au comité chargé de rédiger le décret d'accusation contre l... ...rs appartenant à Montesquiou. Je demande qu on fasse venir cette valise à Paris et qu'elle soit remise au comité chargé de rédiger le décret d'accusation contre lui.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...rançaises ne favorisât le développement de leurs principes et ne les portât à l'in... ...avait appelé les Suisses dans Genève : on craignait que l'approche des troupes françaises ne favorisât le développement de leurs principes et ne les portât à l'insurrection.
      ...énéral le promet; on ne se contente pas de sa promesse, on veut une ratification du conseil exécutif; il la donne : on désire un décret de la Convention, elle le rend. Il semble que...
      ...ont évacuer : point du tout. On imagine de nouveaux prétextes, on feint d'avoir besoin du concours des cantons de Ëerne et de Zurich et des représentants du Corps he...
      ... répondent que les troupes ont marché à la réquisition des Genevois, qu elles sort...
      ...core. On demande à ces (1) Bibliothèque de la Ghambre des députés : Collection Portie...
      ...s ils demandent que les troupes françaises n'entrent point dans leurs murs; le général le promet; on ne se contente pas de sa promesse, on veut une ratification du conseil exécutif; il la donne : on désire un décret de la Convention, elle le rend. Il semble que toutes les difficultés sont applanies, que les Suisses vont évacuer : point du tout. On imagine de nouveaux prétextes, on feint d'avoir besoin du concours des cantons de Ëerne et de Zurich et des représentants du Corps helvétique. On demande ces concours à ces derniers, et ils répondent que les troupes ont marché à la réquisition des Genevois, qu elles sortiront à leur première réquisition. On insiste encore. On demande à ces (1) Bibliothèque de la Ghambre des députés : Collection Portiez (aie l'Oise), tome 554, n° 9.
      ...) Voy. ci-après ce document aux annexes de la séance, page 515. (3) Voy. ci-après ce document aux annexes de la séance, page 515.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 504
      Locuteur: Brissot de Warville
      nemis, et l'honneur et les intérêts de la France qui recevait ici des lois? Dira-...
      ...e général Montesquiou n'avait pas assez de troupes pour emporter Genève, trop bien fortifié? Mais les dispositions de militaires qui avaient une connaissance exacte de la place attestent que, même sans avoir re...
      ...il pouvait aisément, en s'abandonnaut à la valeur française, emporter la place d'assaut; il se vantait lui-même ...
      nemis, et l'honneur et les intérêts de la France qui recevait ici des lois? Dira-t-on que le général Montesquiou n'avait pas assez de troupes pour emporter Genève, trop bien fortifié? Mais les dispositions de militaires qui avaient une connaissance exacte de la place attestent que, même sans avoir recours au bombardement, si terrible surtout pour des rentiers et des capitalistes, il pouvait aisément, en s'abandonnaut à la valeur française, emporter la place d'assaut; il se vantait lui-même ae cette facilité dans ses premières lettres au conseil exécutif. Par quelle mag...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...le conseil exécutif, avec d autant plus de raison que le général en avait stipulé et commencé l'exécution, avant même que la Convention nationale l'eût ratifié. Il faut rendre cependant justice à la vérité. Toutes les troupes ne devaient pas s'éloigner entièrement de Genève ; et d'un autre côté, si le général Montesquiou arrêtait l'envoi de nouvelle artillerie, 400 Suisses sortaient de Genève. Mais, quoique Genève exécutât le traité, le général était toujours coupable de se priver des forces qui pouvaient être nécessaires pour réduire cette ville, si la France n'approuvait pas les conditions. Le conseil exécutif s'empressa de les blâmer, d'en exiger le changement; ...
      ...sumait que les nouvelles discussions et la nécessité de la ratification absorberaient une grande partie de l'intervalle; mais il exigea que le général pût disposer de son artillerie et ae ses troupes comme il le jugerait convenable pour les intértês de la France ; il exigea la suppression de la distance de dix lieues; il exigea qu'on réservâtl e traité de 1579, puisque Genève s'opiniâtrait à réserver le traité de 1584.
      ...tait qu'une capitulation ignominieuse faite par l'armée française, dut indigner le conseil exécutif, avec d autant plus de raison que le général en avait stipulé et commencé l'exécution, avant même que la Convention nationale l'eût ratifié. Il faut rendre cependant justice à la vérité. Toutes les troupes ne devaient pas s'éloigner entièrement de Genève ; et d'un autre côté, si le général Montesquiou arrêtait l'envoi de nouvelle artillerie, 400 Suisses sortaient de Genève. Mais, quoique Genève exécutât le traité, le général était toujours coupable de se priver des forces qui pouvaient être nécessaires pour réduire cette ville, si la France n'approuvait pas les conditions. Le conseil exécutif s'empressa de les blâmer, d'en exiger le changement; il laissa subsister, pour l'évacuation, répoque du l*r décembre, parce qu'il présumait que les nouvelles discussions et la nécessité de la ratification absorberaient une grande partie de l'intervalle; mais il exigea que le général pût disposer de son artillerie et ae ses troupes comme il le jugerait convenable pour les intértês de la France ; il exigea la suppression de la distance de dix lieues; il exigea qu'on réservâtl e traité de 1579, puisque Genève s'opiniâtrait à réserver le traité de 1584.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...i, par exemple, dans le nouveau traité, la distance de dix lieues est supprimée relativement a...
      ... les troupes seront retirées et placées de manière qu'elle ne puisse donner aucun ...
      ... général Montesquiou a satisfait en partie à ces ordres. Je dis en partie; car si, par exemple, dans le nouveau traité, la distance de dix lieues est supprimée relativement anx troupes, d'un autre coté on a substitué à cette condition une clause très équivoque et même insultante : on y dit que l'artillerie et les troupes seront retirées et placées de manière qu'elle ne puisse donner aucun motif d'alarmes à Genève.
      Locuteur: Brissot de Warville
      Dans l'article 4, en laissant à Genève la faculté de réserver le traité de 1584, et l'article 5 de celui de 1782, on déclare que cette réserve ne pourra lier la France aux traités dans lesquels elle n'est point intervenue, ni préjudicier à la faculté de revoir les traités qu'elle déclare touj...
      ...serves réciproques portent un caractère de faiblesse, d'obliquité, d'impuissance, tout à fait indigne de la grandeur et de la franchise de la nation française.
      Dans l'article 4, en laissant à Genève la faculté de réserver le traité de 1584, et l'article 5 de celui de 1782, on déclare que cette réserve ne pourra lier la France aux traités dans lesquels elle n'est point intervenue, ni préjudicier à la faculté de revoir les traités qu'elle déclare toujours exécuter : or, ces réserves réciproques portent un caractère de faiblesse, d'obliquité, d'impuissance, tout à fait indigne de la grandeur et de la franchise de la nation française.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...rticles envoyés au général dussent être la matière d'une nouvelle controverse. Il a pensé qu'il était de la dignité de la République française de ne pas se montrer à l'égard de Genève aussi exigeante qu'elle le serait vis-à-vis d'une puissance plus imposante. La générosité, ajoute fe conseil exécutif, est le caractère de la force : c'est aujourd'hui le nôtre. Elle ne calcule pas avec la faiblesse; les sacrifices qu'elle lui f... ...pas que les différences peu essentielles qui existaient entre ce traité et les articles envoyés au général dussent être la matière d'une nouvelle controverse. Il a pensé qu'il était de la dignité de la République française de ne pas se montrer à l'égard de Genève aussi exigeante qu'elle le serait vis-à-vis d'une puissance plus imposante. La générosité, ajoute fe conseil exécutif, est le caractère de la force : c'est aujourd'hui le nôtre. Elle ne calcule pas avec la faiblesse; les sacrifices qu'elle lui fait ne sont jamais réputés nécessaires et ne peuvent que l'honorer.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ... comité doit rendre hommage au principe de générosité qui dirige le conseil exécut...
      ...uper que du bonheur du peuple genevois, de sacrifier à l'union ses ressentiments e...
      ...e fondées. Sans doute l'objet principal de la France est rempli par ce traité : il est cependant quelques points incompatibles avec la dignité du peuple français, qu'il est impossible de laisser subsister.
      Votre comité doit rendre hommage au principe de générosité qui dirige le conseil exécutif. Sans doute il est beau d'oublier les outrages des magistrats, pour ne s'occuper que du bonheur du peuple genevois, de sacrifier à l'union ses ressentiments et des prétentions même fondées. Sans doute l'objet principal de la France est rempli par ce traité : il est cependant quelques points incompatibles avec la dignité du peuple français, qu'il est impossible de laisser subsister.
      Locuteur: Brissot de Warville
      La diplomatie française doit enfin revêtir le caractère de notre Révolution; elle doit être franche, loyale et fière; la simplicité, le laconisme, la clarté, doivent constituer notre style ...
      ...ouvaient dans ces équivoques des motifs de pallier leurs usurpations et leurs guer...
      La diplomatie française doit enfin revêtir le caractère de notre Révolution; elle doit être franche, loyale et fière; la simplicité, le laconisme, la clarté, doivent constituer notre style diplomatique. Rien d'équivoque ni d'inutile ne doit ternir ou embarrasser nos traités. Les des-potent en usaient autrement, parce qu'ils trouvaient dans ces équivoques des motifs de pallier leurs usurpations et leurs guerres.
      Locuteur: Brissot de Warville
      De quoi s'agit-il entre Gensye et nous? Genève a, par une injuste défianSt? et contre la teneur des traités, fait entrer 1,600 Suisses dans ses murs. Nous en demandons la sortie. Genève demande, de son côté, que nous respections sa neutr...
      ...us y consentons. A ces deux conditions, la paix doit être rétablie comme par le pa...
      De quoi s'agit-il entre Gensye et nous? Genève a, par une injuste défianSt? et contre la teneur des traités, fait entrer 1,600 Suisses dans ses murs. Nous en demandons la sortie. Genève demande, de son côté, que nous respections sa neutralité, son indépendance. Nous y consentons. A ces deux conditions, la paix doit être rétablie comme par le passé. C'est dans cet esprit qu'a été rendu votre décret du 17 octobre dernier, qu...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ... vos troupes seront retirées et placées de manière qu'elles ne puissent donner auc...
      ...t point d'alarmes? Qui pourra le fixer? La mauvaise foi ne pourra-t-elle pas le pl...
      ...dans quel embarras vous jette l'article 2 : on y stipule que votre artillerie et vos troupes seront retirées et placées de manière qu'elles ne puissent donner aucune alarme à Genève. Mais ces expressions sont vagues. Quel est le point où ces troupes donneront ou ne donneront point d'alarmes? Qui pourra le fixer? La mauvaise foi ne pourra-t-elle pas le placer partout où il lui conviendra? Ne reste-t-il pas une ouverture à des débats ...
      Locuteur: Brissot de Warville
      Quand la Savoie sera parfaitement rassurée, quand le Piémont jouira de la liberté, alors les armées françaises ab...
      ...celle des Sa-voisiens, qui renaissent à la liberté ; car vous ne devez pas ignorer les intrigues que fait aujourd'hui le tyran de Sardaigne, soit pour engager le corps H...
      ...oit pour défendre le Piémont des suites de la Révolution. Le Piémont doit être libre ...
      ...e dans le fourreau, que tous les sujets de votre ennemi ne soient libres; jusqu'alors vous ne pourrez abandonner les lieux de la Savoie, voisins du pays genevois, puisque est votre sûreté. Les chances de la guerre vous détermineront pour les lieu...
      ... d'avance, vous ne pouvez que promettre de respecter toujours l'indépendance et la neutralité de Genève; et vous l'avez fait.
      Quand la Savoie sera parfaitement rassurée, quand le Piémont jouira de la liberté, alors les armées françaises abandonnant le lac Léman, ou rentreront dans leurs foyers, ou voleront à d'autres ...
      ...siez, si vous parliez autrement; je dis plus, vous compromettriez votre sûreté, celle des Sa-voisiens, qui renaissent à la liberté ; car vous ne devez pas ignorer les intrigues que fait aujourd'hui le tyran de Sardaigne, soit pour engager le corps Helvétique dans sa querelle, soit pour défendre le Piémont des suites de la Révolution. Le Piémont doit être libre ; votre épée ne peut être remise dans le fourreau, que tous les sujets de votre ennemi ne soient libres; jusqu'alors vous ne pourrez abandonner les lieux de la Savoie, voisins du pays genevois, puisque est votre sûreté. Les chances de la guerre vous détermineront pour les lieux à occuper; vous ne pouvez les désigner d'avance, vous ne pouvez que promettre de respecter toujours l'indépendance et la neutralité de Genève; et vous l'avez fait.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ... indéfinies ne peuvent être des garants de sa tranquillité ; et dans tous les cas, il est indécent pour un peuple libre de laisser suspecter sa foi. ...roire à votre engagement solennel; si elle ne l'a pas, des expressions vagues et indéfinies ne peuvent être des garants de sa tranquillité ; et dans tous les cas, il est indécent pour un peuple libre de laisser suspecter sa foi.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 505
      Locuteur: Brissot de Warville
      Que signifient, en effet, les réserves de traités qu'il contient? Puérilités de l'ancienne diplomatie; en voici le sens...
      .... Le Sénat genevois dit : Je me réserve de faire venir des Suisses, quand je ne craindrai plus la France ; et la France dit : Je me réserve de l'empêcher si vous le faites; c'est-à-d...
      ...acun, en signant ce traité, jure encore la méfiance, les soupçons, le parjure; et,...
      ... réserves. Un pareil langage, dicté par la faiblesse qui n'ose mettre au grand jour ses restrictions perfides, adopté par la complaisance qui affecte ae ne pas les ...
      ...s dupe, ce langage, dis-je, est indigne de vous. Point de restrictions, point de fausse complaisance: il faut parler net...
      ...mporte? Eh ! quelle nécessité pour vous de déclarer que ces traités, dans lesquels...
      ...st-ce pas encore un autre enfantillage, de se réserver de revoir ses propres traités, en déclaran...
      ...écutera provisoirement jusqu'à l'époque de la revision ? Chaque Etat indépendant û a-...
      Que signifient, en effet, les réserves de traités qu'il contient? Puérilités de l'ancienne diplomatie; en voici le sens en français intelligible. Le Sénat genevois dit : Je me réserve de faire venir des Suisses, quand je ne craindrai plus la France ; et la France dit : Je me réserve de l'empêcher si vous le faites; c'est-à-dire que chacun, en signant ce traité, jure encore la méfiance, les soupçons, le parjure; et, par une autre lâcheté, on les déguise sous d'emphatiques réserves. Un pareil langage, dicté par la faiblesse qui n'ose mettre au grand jour ses restrictions perfides, adopté par la complaisance qui affecte ae ne pas les voir, qui s'arrange cependant pour n'en être pas dupe, ce langage, dis-je, est indigne de vous. Point de restrictions, point de fausse complaisance: il faut parler net. Genève a des traités avec ses voisins : elle veut les maintenir; soit : que vous importe? Eh ! quelle nécessité pour vous de déclarer que ces traités, dans lesquels vous n'êtes point intervenus, ne vous lient point? Peut-on être lié par un traité qu'on n'a pas signé? Une pareille réserve n'est-elle pas une niaiserie? N'est-ce pas encore un autre enfantillage, de se réserver de revoir ses propres traités, en déclarant qu'on les exécutera provisoirement jusqu'à l'époque de la revision ? Chaque Etat indépendant û a-t-il pas ce droit, que rien ne peut périmer ou prescrire?
      Locuteur: Brissot de Warville
      Les traités qui existaient avant la rupture existent encore, puisqu'on ne l...
      ...ications viendra. Mais qu'est-il besoin de faire des réserves? ce droit est impres...
      Les traités qui existaient avant la rupture existent encore, puisqu'on ne les détruit point, puisqu'on ne les modifie même pas. Sans doute, le temps des changements, des modifications viendra. Mais qu'est-il besoin de faire des réserves? ce droit est imprescriptible.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...'elle veut atteindre? Non, ce n'est pas la déloyauté de la France que Genève redoute ; mais on veu... ...itique tortueuse qui désigne un but apparent, pour cacher un autre but secret qu'elle veut atteindre? Non, ce n'est pas la déloyauté de la France que Genève redoute ; mais on veut enchaîner les efforts des patriotes genevois qui veulent l'égalité.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...nfin s'éclairer sur leur situation, sur la nature de la Révolution française; s'ils voulaient s...
      ... hommes, ni même des nations, parce que la communication irrésistible des idées universalise les principes de l'égalité; si dès lors ils voyaient que le succès de la révolution genevoise ne peut être subor...
      ...ents, tandis qu'en l'anticipant on peut la rendre douce, amicale, fraternelle ; si," partant de ces données, ils abjuraient leur systèm...
      ... si, déchirant leurs odieuses pancartes de citoyens, bourgeois, natifs, ils devenaient enfin des républicains (car il n'y a de république que où il y a égalité de droits), alors ils n'auraient plus besoin, pour se défendre des mécontents, de recourir à d'autres aristocrates en Sui...
      ... les négatifs comme les représentants), si lés aristocrates genevois voulaient enfin s'éclairer sur leur situation, sur la nature de la Révolution française; s'ils voulaient se convaincre qu'il est impossible maintenant d'en arrêter le cours, parce qu'elle ne dépend plus ni d'un homme, ni des hommes, ni même des nations, parce que la communication irrésistible des idées universalise les principes de l'égalité; si dès lors ils voyaient que le succès de la révolution genevoise ne peut être subordonné au voisinage ou à l'éloignement des troupes françaises ; qu'il peut être r...
      ... voyaient que cette révolution improvisée peut être terrible dans ses développements, tandis qu'en l'anticipant on peut la rendre douce, amicale, fraternelle ; si," partant de ces données, ils abjuraient leur système arisiocratique; s'ils naturalisaient l'égalité dans leurs murs; si, déchirant leurs odieuses pancartes de citoyens, bourgeois, natifs, ils devenaient enfin des républicains (car il n'y a de république que où il y a égalité de droits), alors ils n'auraient plus besoin, pour se défendre des mécontents, de recourir à d'autres aristocrates en Suisse, qui, bientôt tremblants pour eux-mêmes, n'armeront pas aussi facilement ces...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...ous n'aurions plus d'autres traités que la communauté de nos principes. Telle est la révolution à laquelle nous osons, nous devons même inviter les magistrats de Genève. Sans doute, la France sera toujours fidèle à son principe de ne jamais s'immiscer dans le gouverneme...
      ... sera fidèle aussi à son serment d'être la protectrice de tous les peuples opprimés et de les éclairer sur leurs droits. Eh! quel...
      ...à embrasser les principes d'égalité que la ville de Genève? Satellite presque imperceptible...
      ...son impulsion morale, quoique^ détachée de son système politique. (Applaudissement...
      ...its ne peuvent maintenant les éloigner: la révolution s y fera, ou la nôtre doit rétrograder.
      ...rraient leur force dans notre force, leur prospérité dans notre prospérité, et nous n'aurions plus d'autres traités que la communauté de nos principes. Telle est la révolution à laquelle nous osons, nous devons même inviter les magistrats de Genève. Sans doute, la France sera toujours fidèle à son principe de ne jamais s'immiscer dans le gouvernement intérieur des pays étrangers : mais elle sera fidèle aussi à son serment d'être la protectrice de tous les peuples opprimés et de les éclairer sur leurs droits. Eh! quel Etat devrait être plus disposé à embrasser les principes d'égalité que la ville de Genève? Satellite presque imperceptible d'une vaste planète, il obéit] à son impulsion morale, quoique^ détachée de son système politique. (Applaudissements.) Les lumières l'environnent et y pénètrent par tous les points. Ni les baïonnettes, ni les édits ne peuvent maintenant les éloigner: la révolution s y fera, ou la nôtre doit rétrograder.
      Locuteur: Brissot de Warville
      Nous ne sommes plus dans la position où nous plaçait la Constitution précédente. Le Corps légis...
      ...er partiellement un traité. Sans doute, la Constitution nouvelle fixera à cet égard les droits et les devoirs de chaque pouvoir constitué; sans doute, o...
      ... pas inutiles avec les Républiques, que la communauté des mêmes principes doit tou...
      ...pouvoirs du peuple. Car C'est peut-être qu'est le secret de votre Révolution et de celles qui se préparent. Vous avez réus...
      ...s. Votre comité diplomatique se propose de fixer un jour vos regards sur ces quest...
      ...n, il ne croit pas en avoir besoin pour la négociation actuelle avec Genève. On a eu tort de regarder les actes du 22 octobre et du 2 novembre comme des traités. De| quoi s'agissait-il, en effet? De la rupture et de l'exécution réclamée d'anciens traités. La France demande l'évacuation des Suisses...
      ...t entre des puissances, où l'on stipule de nouvelles clauses, de nouvelles obligations. Il n'y a rien de nouveau ici. Il est d'autant plus important de ne pas envisager la transaction du 2 novembre comme un trai...
      ...faits, sur l'exécution des traités, sur la résolution de les observer, il faut que le langage so...
      ...i a engagé votre comité à vous proposer de réduire en 2 articles l'acte du 2 novem...
      ...ent tout ce que Genève peut désirer et, de llautÈe, ne, sont qu'un développement d...
      Nous ne sommes plus dans la position où nous plaçait la Constitution précédente. Le Corps législatif devait accepter ou ratifier en masse les traités; il devait attendre que l...
      ...ublic exige. Vous pouvez donc exercer vous-mêmes l'initiative, ratifier ou rejeter partiellement un traité. Sans doute, la Constitution nouvelle fixera à cet égard les droits et les devoirs de chaque pouvoir constitué; sans doute, on examinera si un peuple libre peut et doit se lier par des traités; s'ils ne sont pas inutiles avec les Républiques, que la communauté des mêmes principes doit toujours gouverner; s'ils ne sont pas indécents avec tout gouvernement qui ne tient pas ses pouvoirs du peuple. Car C'est peut-être qu'est le secret de votre Révolution et de celles qui se préparent. Vous avez réussi, vous réussirez, parce que les peuples, les individus sont pour vous. Traitez...
      ...ent {ordinaire ; l'enthousiasme des peuples cesse avec votre gloire et vos succès. Votre comité diplomatique se propose de fixer un jour vos regards sur ces questions importantes. En attendant votre décision, il ne croit pas en avoir besoin pour la négociation actuelle avec Genève. On a eu tort de regarder les actes du 22 octobre et du 2 novembre comme des traités. De| quoi s'agissait-il, en effet? De la rupture et de l'exécution réclamée d'anciens traités. La France demande l'évacuation des Suisses ; Genève y consent: on ne voit ici que deux déclarations, et non point un traité; car on entend ordinairement par ce mot un contrat entre des puissances, où l'on stipule de nouvelles clauses, de nouvelles obligations. Il n'y a rien de nouveau ici. Il est d'autant plus important de ne pas envisager la transaction du 2 novembre comme un traité, que Genève se fonde sur ce mot pour justifier les réserves des anciens trait...
      ...ette ville se dit obligée par les traités mêmes. Puisqu'on est d'accord sur les faits, sur l'exécution des traités, sur la résolution de les observer, il faut que le langage soit simple comme le fait; et c'est ce qui a engagé votre comité à vous proposer de réduire en 2 articles l'acte du 2 novembre, qui, d'un côté, renferment tout ce que Genève peut désirer et, de llautÈe, ne, sont qu'un développement du décret

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 506
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...7 octobre ; ce décret doit équivaloir à la ratification du traité. Les Suisses ont déjà commencé à l'exécuter, puisque partie de leurs troupes ont évacué Genève. Vous n...
      ...e les Suisses; et s'il faut en croire à la note amicale du conseiller Frifchinq, ce retour à la paix ne sera, sans doute, que le prélud...
      du 17 octobre ; ce décret doit équivaloir à la ratification du traité. Les Suisses ont déjà commencé à l'exécuter, puisque partie de leurs troupes ont évacué Genève. Vous né serez pas moins loyaux que les Suisses; et s'il faut en croire à la note amicale du conseiller Frifchinq, ce retour à la paix ne sera, sans doute, que le prélude d'Une paix plus profonde et d'une alliance plus naturelle avec ces républicain...
      Locuteur: Brissot de Warville
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité diplomatique sur les transac...
      ...les 22octobre et 2 novembre 1792, entre la République de Genève et le général Montesquiou, au nom de ia République française ;
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité diplomatique sur les transactions conclues les 22octobre et 2 novembre 1792, entre la République de Genève et le général Montesquiou, au nom de ia République française ;
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Considérant qu'elle a déjà manifesté la volonté de la République française, sur l'introduction des troupes de Zurich et de Berne à Genève, par son décret du 17 oc... « Considérant qu'elle a déjà manifesté la volonté de la République française, sur l'introduction des troupes de Zurich et de Berne à Genève, par son décret du 17 octobre, et se référant à ce décret ;
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...interprétées dans divers sens et amener de nouvelles contestations, sont inutiles, et parce que la République française est tenue, d'après...
      ...vernements ont le droit imprescriptible de revoir leurs traités, décrète ce qui su...
      ...ile; « Que les réserves contenues dans l'article 4 dudit acte, qui peuvent être interprétées dans divers sens et amener de nouvelles contestations, sont inutiles, et parce que la République française est tenue, d'après les décrets, à l'exécution des traités qui ne sont point abrogés; et parce que tous les gouvernements ont le droit imprescriptible de revoir leurs traités, décrète ce qui suit:
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Art. 1er. La Convention nationale charge le conseil exécutif de requérir que l'évacuation des troupes suisses, de Genève, soit consommée le 1**décembre p...
      ...ion les troupes françaises respecteront la neutralité et l'indépendance du territo...
      « Art. 1er. La Convention nationale charge le conseil exécutif de requérir que l'évacuation des troupes suisses, de Genève, soit consommée le 1**décembre prochain; moyennant laquelle évacuation les troupes françaises respecteront la neutralité et l'indépendance du territoire genevois, et l'évacueront si elles l'ont occupé.
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Art. 2. La Convention nationale passe à l'ordre du jour sur le surplus de l'acte du 2 novembre 1792. » « Art. 2. La Convention nationale passe à l'ordre du jour sur le surplus de l'acte du 2 novembre 1792. »
      Locuteur: Brissot de Warville
      La Convention ajourne le considérant au mo...
      ...xaminés les traités et adopte le projet de décret dans les termes suivants :
      La Convention ajourne le considérant au moment où seront examinés les traités et adopte le projet de décret dans les termes suivants :
      Locuteur: Brissot de Warville
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son Comité diplomatique, et délibérant sur la transaction conclue le 2 novembre 1792, entre la République de Genève et le général Montesquiou, au nom de la République française, charge le Pouvoir exécutif de requérir que l'évacuation des troupes s...
      ...ion les troupes françaises respecteront la neutralité et l'independance du territo...
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son Comité diplomatique, et délibérant sur la transaction conclue le 2 novembre 1792, entre la République de Genève et le général Montesquiou, au nom de la République française, charge le Pouvoir exécutif de requérir que l'évacuation des troupes suisses maintenant à Genève, soit consommée, le premier décembre prochain, moyennant laquelle évacuation les troupes françaises respecteront la neutralité et l'independance du territoire genevois, et l'évacueront si elles l'ont occupé.
      Locuteur: Brissot de Warville
      La Convention passe à l'ordre du jour sur le surplus de la transaction du 2 novembre 1792.» La Convention passe à l'ordre du jour sur le surplus de la transaction du 2 novembre 1792.»
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...és du peuple savoisien, se présentent à la barre. Les citoyens Doppet, Favre, Dessaix et Vil-lar, députés du peuple savoisien, se présentent à la barre.
      Locuteur: Brissot de Warville
      (La Convention décrète sur-le-champ qu'ils seront introduits dans l'intérieur même ae la salle.) (La Convention décrète sur-le-champ qu'ils seront introduits dans l'intérieur même ae la salle.)
      Locuteur: Brissot de Warville
      Le citoyen Dqppbt, lieutenant - colonel de la Le citoyen Dqppbt, lieutenant - colonel de la
      Locuteur: Brissot de Warville
      Légion àllobroge et orateur de la députation, s'exprime ainsi : (1) Légion àllobroge et orateur de la députation, s'exprime ainsi : (1)
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Représentants de la République française, nous avons été ch...
      ...ionale des Allobroges d'apporter le vœu de tous les Savoisiens à la Convention nationale de France. Nous avons été en même temps chargés par tous nos commettants de vous exprimer les sentiments de reconnaissance dont ils sont pénétrés envers la nation française, pour le bienfait, on plutôt (car c'est un bienfait au-dessus de tous les autres) pour la liberté qu'elle leur a apportée. Dès qu...
      ...é d'un seul coup le despotisme royal et la domination ultramontaine. Le peuple savoisien a exercé spontanément son droit de souveraineté. Dès que les troupes franç...
      ... peuple. Toutes les communes, au nombre de 655, furent spontanément assemblées. Elles émirent d'abord leur vœu pour la réunion à la France; mais outre cela, elles nommèren...
      ...à Chambéry, le 21 octobre dernier. Dans la première séance de cette assemblée générale des députés du...
      ...rifia les pouvoirs qu'ils avaient reçus de leurs communes respectives. Voici le procès-verbal de la seconde séance, qui fait connaître quel est le vœu de toutes les communes des Allobroges.
      « Représentants de la République française, nous avons été chargés par l'Assemblée nationale des Allobroges d'apporter le vœu de tous les Savoisiens à la Convention nationale de France. Nous avons été en même temps chargés par tous nos commettants de vous exprimer les sentiments de reconnaissance dont ils sont pénétrés envers la nation française, pour le bienfait, on plutôt (car c'est un bienfait au-dessus de tous les autres) pour la liberté qu'elle leur a apportée. Dès que nous avons pu emettre notre vœu, nous avons renversé d'un seul coup le despotisme royal et la domination ultramontaine. Le peuple savoisien a exercé spontanément son droit de souveraineté. Dès que les troupes françaises se furent retirées pour se porter vers Genève, on convoqua une assemblée générale du peuple. Toutes les communes, au nombre de 655, furent spontanément assemblées. Elles émirent d'abord leur vœu pour la réunion à la France; mais outre cela, elles nommèrent chacune un député pour se rendre à l'assemblée générale, qui eut lieu à Chambéry, le 21 octobre dernier. Dans la première séance de cette assemblée générale des députés du peuple savoisien, on vérifia les pouvoirs qu'ils avaient reçus de leurs communes respectives. Voici le procès-verbal de la seconde séance, qui fait connaître quel est le vœu de toutes les communes des Allobroges.
      Locuteur: Brissot de Warville
      Extrait du procès-verbal de la seconde séance de rassemblée des députés des communes de la Savoie,, le 22 octobre 1792, Van premier de la République. Extrait du procès-verbal de la seconde séance de rassemblée des députés des communes de la Savoie,, le 22 octobre 1792, Van premier de la République.
      Locuteur: Brissot de Warville
      « La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la précédente. On a fait successivement à la tribune lecture des rapports des commissaires de chaque bureau sur la vérification des pouvoirs à laquelle ils avaient procédé la veille. « La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la précédente. On a fait successivement à la tribune lecture des rapports des commissaires de chaque bureau sur la vérification des pouvoirs à laquelle ils avaient procédé la veille.
      Locuteur: Brissot de Warville
      projet de décret. projet de décret.
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Que l'article 2 de l'acte du 2 novembre renferme des expressions équivoques et propres à faire naître de nouvelles discussions; « Que l'article 2 de l'acte du 2 novembre renferme des expressions équivoques et propres à faire naître de nouvelles discussions;
      « De ces divers rapports, il résulte que, dans la province de Carouge, composée de 64 communes, 42 ont voté pour la réunion à la République française dans les pouvoirs ...
      ...tre ses sentiments. Toutes les communes de la province de Ghablais, au nombre de 95, ont unanimement manifesté, dans les...
      ... députés, leurs désirs d'être réunies à la nation française ; la majorité de ces députés avaient des pouvoirs illimités. Celles de la province de Faucigny, au nombre de 79, ont toutes, dans leurs pouvoirs, émis le vœu d'être réunies à la nation française, pour en faire partie ...
      ...enevois ont toutes chargé leurs députés de demander l'incorporation à la nation française ; la très grande majorité a donné à ses députés le pouvoir de représenter, délibérer et arrêter tout ...
      ... le bien public et pour l'établissement de la liberté et de l'égalité savoisienne. Les communes de la province de Maurienne, qui sont au nombre de 65, (1) Bibliothèque national* : Lft,s'...
      « De ces divers rapports, il résulte que, dans la province de Carouge, composée de 64 communes, 42 ont voté pour la réunion à la République française dans les pouvoirs qu'elles ont remis à leurs députés ; que 21 ont donné des pouvoirs illimités à leurs députés, et qu'une seule n'a pas fait connaître ses sentiments. Toutes les communes de la province de Ghablais, au nombre de 95, ont unanimement manifesté, dans les pouvoirs remis à leurs députés, leurs désirs d'être réunies à la nation française ; la majorité de ces députés avaient des pouvoirs illimités. Celles de la province de Faucigny, au nombre de 79, ont toutes, dans leurs pouvoirs, émis le vœu d'être réunies à la nation française, pour en faire partie intégrante. Les 116 communes delà province du Genevois ont toutes chargé leurs députés de demander l'incorporation à la nation française ; la très grande majorité a donné à ses députés le pouvoir de représenter, délibérer et arrêter tout ce qui serait utile pour le bien public et pour l'établissement de la liberté et de l'égalité savoisienne. Les communes de la province de Maurienne, qui sont au nombre de 65, (1) Bibliothèque national* : Lft,s'2B, Adresses, n* 1t

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 507
      Locuteur: Brissot de Warville
      ... députés, leurs désirs d'être réunies à la République française, sauf celles de Lansvillard, Bessan et Bonneval qui n'o...
      ...montais. Des 204 communes qui composent la province de Savoie, une seule a émis son vœu pour f...
      ...lière ; les autres ont exprimé leur vœu de réunion à l'empire français. Des 62 communes formant la province de Tarentaise, treize ont voté pour l'incorporation à la République française; les autres avaien...
      ...urs mandats à leurs députés, le pouvoir de choisir et adopter pour elles le gouver...
      ...s députés jugerait le plus convenable à la nation savoisienne,
      ont toutes manifesté, dans les pouvoirs donnés à leurs députés, leurs désirs d'être réunies à la République française, sauf celles de Lansvillard, Bessan et Bonneval qui n'ont pu faire connaître leurs vœux, lors des assemblées des communes, parce que leur territoire était encore occupé par des soldats piémontais. Des 204 communes qui composent la province de Savoie, une seule a émis son vœu pour former une république particulière ; les autres ont exprimé leur vœu de réunion à l'empire français. Des 62 communes formant la province de Tarentaise, treize ont voté pour l'incorporation à la République française; les autres avaient toutes donné, par leurs mandats à leurs députés, le pouvoir de choisir et adopter pour elles le gouvernement que l'assemblée des députés jugerait le plus convenable à la nation savoisienne,
      Locuteur: Brissot de Warville
      « La lecture de ces rapports a été souvent interrompue par les applaudissements de l'assemblée et des tribunes ; ils ont é...
      ... pouvoirs que chaque député avait reçus de sa commune, y seraient également déposé...
      ...s les Archives, et servir éternellement de preuve de l'attachement du peuple savoisien au go...
      « La lecture de ces rapports a été souvent interrompue par les applaudissements de l'assemblée et des tribunes ; ils ont été déposés sur le bureau. 11 a été arrêté que les pouvoirs que chaque député avait reçus de sa commune, y seraient également déposés pour être conservés dans les Archives, et servir éternellement de preuve de l'attachement du peuple savoisien au gouvernement républicain des Français. (Applaudissements.
      Locuteur: Brissot de Warville
      En attendant que la Convention nationale de France eût prononcé sur notre demande, ...
      ...l était important d'exercer promptement la souveraineté du peuple savoisien. Son premier décret fut l'abolition de la royauté. (Applaudissements réitérés.) Elle protesta contre les soi-disant droits de la ci-devant maison de Savoie ; elle annula tous ceux qu'elle ...
      ...er ; ensuite elle décréta une adresse à la Convention nationale de France, dans laquelle sont exprimés les sentiments de tous les Allobroges. Législateurs, on v...
      En attendant que la Convention nationale de France eût prononcé sur notre demande, l'Assemblée nationale crut qu'il était important d'exercer promptement la souveraineté du peuple savoisien. Son premier décret fut l'abolition de la royauté. (Applaudissements réitérés.) Elle protesta contre les soi-disant droits de la ci-devant maison de Savoie ; elle annula tous ceux qu'elle pouvait encore réclamer ; ensuite elle décréta une adresse à la Convention nationale de France, dans laquelle sont exprimés les sentiments de tous les Allobroges. Législateurs, on va vous en donner lecture.
      Locuteur: Brissot de Warville
      L'assemblée nationale des Allobroges, à la Convention nationale de France. L'assemblée nationale des Allobroges, à la Convention nationale de France.
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Législateurs, le soleil bienfaisant de la Liberté vient enlin, par ses douces influences, de dissiper les nuages épais de la tyrannie et du despotisme qui infestaie...
      ...ils ont fui, et pour jamais ont délivré de leur odieuse présence une terre trop longtemps abreuvée des maux émanés d'un sceptre de fer. Les Savoisiens. pénétrés de la reconnaissance la plus vive, prient l'auguste Assemblée d...
      ...nt pas dictés par ces organes corrompus de l'ancien régime : ce sont des hommes li...
      ...us les présentent, et qui sentent toute la dignité de leur nouvelle existence.
      « Législateurs, le soleil bienfaisant de la Liberté vient enlin, par ses douces influences, de dissiper les nuages épais de la tyrannie et du despotisme qui infestaient notre atmosphère : nos tyrans, aussi lâches qu'ils ont été cruels, n'ont pu soutenir l'aspect redoutable du drapeau tricolore -, ils ont fui, et pour jamais ont délivré de leur odieuse présence une terre trop longtemps abreuvée des maux émanés d'un sceptre de fer. Les Savoisiens. pénétrés de la reconnaissance la plus vive, prient l'auguste Assemblée d'en recevoir les témoignages ; nos hommages, législateurs, ne sont pas dictés par ces organes corrompus de l'ancien régime : ce sont des hommes libres qui vous les présentent, et qui sentent toute la dignité de leur nouvelle existence.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ... le sang des tyrans effacera les traces de nos fers; nos cœurs, depuis longtemps forcés de réprimer leurg élans patriotiques, se livrent maintenant à toute l'étendue de notre bonheur; fiers de notre liberté) notre vie, pour la conser- « Il n'est que trop vrai que nous fûmes esclaves, mais le sang des tyrans effacera les traces de nos fers; nos cœurs, depuis longtemps forcés de réprimer leurg élans patriotiques, se livrent maintenant à toute l'étendue de notre bonheur; fiers de notre liberté) notre vie, pour la conser-
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...oyen expirant pour sa patrie regrettera de ne .pouvoir renaître pour lui donner en...
      ...teurs, si, défenseurs sacrés des droits de l'homme, vous avez tendu une main généreuse pour nous tirer de l'abîme où nous étions plongés; si, créateurs de notre liberté, vous avez anéanti nos tyrans; si, enfin, vous nous avez rendu à la dignité d'hommes libres, vous avez vous-mêmes prononcé entre la République française et la nation savoisienne : union et fraternit...
      ver, nous paraît un faible sacrifice et le citoyen expirant pour sa patrie regrettera de ne .pouvoir renaître pour lui donner encore un dernier soupir. Législateurs, si, défenseurs sacrés des droits de l'homme, vous avez tendu une main généreuse pour nous tirer de l'abîme où nous étions plongés; si, créateurs de notre liberté, vous avez anéanti nos tyrans; si, enfin, vous nous avez rendu à la dignité d'hommes libres, vous avez vous-mêmes prononcé entre la République française et la nation savoisienne : union et fraternité ;
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Vous nous avez laissés les maîtres de nous donner des lois, nous avons agi. La nation savoisienne, après avoir déclaré la déchéance de Victor-Amédée et de sa postérité, la proscription éternelle des despotes cou...
      ...arée libre et souveraine. C'est du sein de cette assemblée qu'est émis le vœu unanime d'être réunis à la République française, non par une simpl...
      ...issoluble, en formant partie intégrante de l'Empire français.
      « Vous nous avez laissés les maîtres de nous donner des lois, nous avons agi. La nation savoisienne, après avoir déclaré la déchéance de Victor-Amédée et de sa postérité, la proscription éternelle des despotes couronnés, s'est déclarée libre et souveraine. C'est du sein de cette assemblée qu'est émis le vœu unanime d'être réunis à la République française, non par une simple alliance, mais par une union indissoluble, en formant partie intégrante de l'Empire français.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...nts à l'aspect des fers qu'ifs viennent de quitter, qui vous supplie de la prendre sous votre protection : c'est u... « Législateurs, ce n'est point une assemblée d'esclaves tremblants à l'aspect des fers qu'ifs viennent de quitter, qui vous supplie de la prendre sous votre protection : c'est un souverain, admirateur ae votre gloire, demandant à en faire réfléchir sur lui ...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...nte à Chambéry, le 27 octobre, l'an 1er de la République. « Fait à l'assemblée nationale des Allobroges, séante à Chambéry, le 27 octobre, l'an 1er de la République.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...ix et Villard, qu'elle a députés auprès de la Convention nationale des Français, et a...
      ...leurs suppléants, en cas d'empêchement, de lui présenter l'adresse qui lui sera remise et de lui énoncer le vœu qu'a formé la nation qu'elle représente d'être unie à la République française et d'en former par...
      ...e. Elle charge expressément les députés de solliciter l'acte solennel d'adhésion de la Convention nationale des Français à l'incorporation demandée et de faire part à la commission provisoire d'administration de l'exécution de leur mission et des réponses qui leur s...
      ...es dans les seconde et dernière séances de l'assemblée nationale des 22 et 29 octo...
      ...semblée nationale des Allobroges donne pouvoir aux citoyens Doppet, Favre, Dessaix et Villard, qu'elle a députés auprès de la Convention nationale des Français, et aux citoyens Gumery, Bard et Balmain, leurs suppléants, en cas d'empêchement, de lui présenter l'adresse qui lui sera remise et de lui énoncer le vœu qu'a formé la nation qu'elle représente d'être unie à la République française et d'en former partie intégrante. Elle charge expressément les députés de solliciter l'acte solennel d'adhésion de la Convention nationale des Français à l'incorporation demandée et de faire part à la commission provisoire d'administration de l'exécution de leur mission et des réponses qui leur seront laites et d'entretenir avec elle une correspondance exacte : le tout en conformité des déterminations prises dans les seconde et dernière séances de l'assemblée nationale des 22 et 29 octobre dont les extraits des procès-verbaux seront joints au présent, signés par le...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ... Chambéry, le 29 octobre 1792, l'an Ier de la République. - « Fait à l'assemblée nationale des Allobroges, séante à Chambéry, le 29 octobre 1792, l'an Ier de la République. -
      Locuteur: Brissot de Warville
      de la République. de la République.
      Locuteur: Brissot de Warville
      « Sur la motion faite par un membre, l'as « Sur la motion faite par un membre, l'as
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...e, secrétaire, vlllar, membre du comité de rédaction. » « Signé : doppet, vice-président; Favre, secrétaire, vlllar, membre du comité de rédaction. »
      Extrait du procès-verbal de la séance du 29 octobre 1792 Extrait du procès-verbal de la séance du 29 octobre 1792

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 508
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...n des sept choisis par les bureaux pour la députation qui doit être envoyée auprès de la Convention nationale des Français, ne courrait pas la chance du sort, par la voie duquel il devait être déterminé, q... semblée a décrété que le citoyen Doppet, l'un des sept choisis par les bureaux pour la députation qui doit être envoyée auprès de la Convention nationale des Français, ne courrait pas la chance du sort, par la voie duquel il devait être déterminé, quels seraient les quatre qui seraient chargés ae cette mission et quels seraient...
      Locuteur: Brissot de Warville
      Nous aurons l'honneur de remettre sur votre bureau des copies de la Constitution des Allobroges, décrétée pendant les premières séances de l'assemblée nationale savoisienne (1). ...
      ...ement particulier, comme les ennemis ae la réunion pourraient vouloir l'insinuer; ...
      ...versé un gouvernement tyrannique, après la conquête de la liberté et les premiers mouvements qui l'accompagnent, il était instant de montrer la loi et de la faire exécuter. (Vifs applaudissements....
      Nous aurons l'honneur de remettre sur votre bureau des copies de la Constitution des Allobroges, décrétée pendant les premières séances de l'assemblée nationale savoisienne (1). Ce n'est point qu'elle ait voulu se donner un gouvernement particulier, comme les ennemis ae la réunion pourraient vouloir l'insinuer; mais c'est qu'après avoir renversé un gouvernement tyrannique, après la conquête de la liberté et les premiers mouvements qui l'accompagnent, il était instant de montrer la loi et de la faire exécuter. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...eurs, quels furent les premiers travaux de l'assemblée nationale savoisienne. Tous...
      ...aître son autorité ; le ci-devant Sénat de Chambéry, qui se disait souverain, vint reconnaître aussi la souveraineté de la nation allobroge et les pouvoirs de son assemblée représentative. (Applaudi...
      Voilà, législateurs, quels furent les premiers travaux de l'assemblée nationale savoisienne. Tous les pouvoirs ci-devant constitués vinrent à sa barre reconnaître son autorité ; le ci-devant Sénat de Chambéry, qui se disait souverain, vint reconnaître aussi la souveraineté de la nation allobroge et les pouvoirs de son assemblée représentative. (Applaudissements.)
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...ndu que tout ce que vous appeliez crime de lèse-majesté, vous le qualifierez désormais crime de lèse-nation. (Applaudissements.) Ce Sénat prêta le serment d etre fidèle à la liberté, à l égalité, ou de mourir en les défendant. (Applaudisseme... ...endu, lui dit-on (car on sè souvenait qu'il avait jugé des patriotes), bien entendu que tout ce que vous appeliez crime de lèse-majesté, vous le qualifierez désormais crime de lèse-nation. (Applaudissements.) Ce Sénat prêta le serment d etre fidèle à la liberté, à l égalité, ou de mourir en les défendant. (Applaudissements.)
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...même, car il y en avait, vinrent tous à la barre ét prêtèrent le serment. (Vifs ap... Les ci-devant intendants, les prêtres, les moines même, car il y en avait, vinrent tous à la barre ét prêtèrent le serment. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Brissot de Warville
      L'assemblée nationale était composée de plus de 600 députés ; elle reconnut qu'elle éta...
      ...séquence, après avoir décidé que quatre de ses membres iraient présenter à la Convention nationale sa reconnaissance ...
      ...est avec ce comité qu'elle nous chargea de correspondre.
      L'assemblée nationale était composée de plus de 600 députés ; elle reconnut qu'elle était trop nombreuse pour administrer : en conséquence, après avoir décidé que quatre de ses membres iraient présenter à la Convention nationale sa reconnaissance et ses vœux, elle composa un comité d'administration, dont les membres furent choisis dans son sein, et elle se sépara. C'est avec ce comité qu'elle nous chargea de correspondre.
      Locuteur: Le Président
      de peuples dateront leur existence politiq...
      ...'élever en masse pour écraser les rois. La raison qui resplendit de toutes parts, révèle d'éternelles vérités ; elle déroule la grande charte des Droits de l'homme, l'épouvantail des despotes.
      de peuples dateront leur existence politique. Depuis l'origine des sociétés, les rois sont en révolte ouverte contre les nations ; mais les nations commencent à s'élever en masse pour écraser les rois. La raison qui resplendit de toutes parts, révèle d'éternelles vérités ; elle déroule la grande charte des Droits de l'homme, l'épouvantail des despotes.
      Locuteur: Le Président
      Semblable à la poudre à canon, plus la liberté fut comprimée, plus son explosi...
      ...nverser les trônes qui s'abîmeront dans la souveraineté des peuples. Il arrive don...
      ...s négriers et les rois seront l'horreur de l'Europe purifiée, où leur perversité h...
      ... l'espèce humaine, et améliorer le sort de la grande famille. (Applaudissements.)
      Semblable à la poudre à canon, plus la liberté fut comprimée, plus son explosion sera terrible. Cette explosion va se faire dans les deux mondes, et renverser les trônes qui s'abîmeront dans la souveraineté des peuples. Il arrive donc ce moment où l'orgueil stupide des tyrans sera humilié, où les négriers et les rois seront l'horreur de l'Europe purifiée, où leur perversité héréditaire n'existera plus que dans les archives du crime. Bientôt enfin on verra cicatriser les plaies dès nations, reconstituer, pour ainsi dire, l'espèce humaine, et améliorer le sort de la grande famille. (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      ...u tricolore flotter sur leurs remparts. La majeure partie du genre humain n'est es...
      ...voisiens, vous avez dit non, et soudain la liberté, agrandissant son horizon, a pl...
      ...ues applaudissements rompent le silence de l Assemblée. — Ils deviennent universel...
      Déjà Malines, Ostende, Mayence, Nice et Chambéry voient le drapeau tricolore flotter sur leurs remparts. La majeure partie du genre humain n'est esclave, disait un philosophe, que parce qu'elle ne sait pas dire non. EstimablesSavoisiens, vous avez dit non, et soudain la liberté, agrandissant son horizon, a plané sur vos montagnes ; et dès ce moment vous avez fait aussi votre entrée dans l'univers. (Quelques applaudissements rompent le silence de l Assemblée. — Ils deviennent universels.)
      Locuteur: Le Président
      ...e redoutez pas les menaces des despotes de l'Europe. Ils assemblent de nouvelles phalanges pour faire la guerre au printemps ; mais cette guerre...
      ... les efforts des rois sont le testament de la royauté. La France esclave était autrefois l'asile des princes détrônés. La France libre est devenue l'appui des so...
      ...étrônés. (Applaudissements.) Elle vient de déclarer, par l'organe de ses représentants, qu'elle ferait cause...
      Ne redoutez pas les menaces des despotes de l'Europe. Ils assemblent de nouvelles phalanges pour faire la guerre au printemps ; mais cette guerre expiatoire creuse leur tombeau : les efforts des rois sont le testament de la royauté. La France esclave était autrefois l'asile des princes détrônés. La France libre est devenue l'appui des souverains détrônés. (Applaudissements.) Elle vient de déclarer, par l'organe de ses représentants, qu'elle ferait cause commune avec tous les peuples décidés à secouer le joug pour n'obéir qu'à eux-m...
      Locuteur: Le Président
      Les statues des Capet ont roulé dans la poussière ; elles se changent en canons...
      ...ils osaient se relever et lutter contre la nation. Si quelqu'un tente de nous imposer de nouveaux fers, nous les briserons sur sa tête ; la liberté ne périra chez nous que quand il n'y aura plus de Français; et périssent tous les Françai...
      Les statues des Capet ont roulé dans la poussière ; elles se changent en canons pour les foudroyer tous, s'ils osaient se relever et lutter contre la nation. Si quelqu'un tente de nous imposer de nouveaux fers, nous les briserons sur sa tête ; la liberté ne périra chez nous que quand il n'y aura plus de Français; et périssent tous les Français plutôt que d en voir un seul esclave ! (Acclamations reitérées.)
      Locuteur: Le Président
      ... vos droits politiques avec les nôtres! la Convention nationale posera, discutera solennellement une demande de cette importance; mais, quelle que soit... ...rez vous incorporer à notre République, unir vos destinées aux nôtres, confondre vos droits politiques avec les nôtres! la Convention nationale posera, discutera solennellement une demande de cette importance; mais, quelle que soit sa décision, dans les Français vous trouverez toujours des amis.
      Locuteur: Brissot de Warville
      « En conséquence les noms de six autres candidats ont été jetés dans...
      ...nt, dans l'ordre suivant : Favre, homme de loi ; Dessaix, homme de loi ; Villar, Gumery, homme de loi; Bar, Balmain, homme de loi; les trois premiers, conjointement ...
      « En conséquence les noms de six autres candidats ont été jetés dans une urne et ont été extraits par le président, dans l'ordre suivant : Favre, homme de loi ; Dessaix, homme de loi ; Villar, Gumery, homme de loi; Bar, Balmain, homme de loi; les trois premiers, conjointement avec le citoyen Doppet, ont été proclamés députés et les trois derniers suppléan...
      Locuteur: Le Président
      De respectables insulaires furent nos maît...
      ...le secousse qui retentira jusqu'au fond de l'Asie.
      De respectables insulaires furent nos maîtres dans l'art social; devenus nos disciples., et marchant sur nos traces, bientôt les fiers Anglais imprimeront une nouvelle secousse qui retentira jusqu'au fond de l'Asie.
      Locuteur: Le Président
      ...mme pour les individus, les vertus sont la source ae la prospérité et du bonheur, développons, ... Persuadés que pour les peuples, comme pour les individus, les vertus sont la source ae la prospérité et du bonheur, développons, vivifions
      , répondant à la députation. Représentants d'un souverain, ce fut un grand jour pour l'univers celui où la Convention nationale de France prononça ces mots : La royauté est abolie. De cette nouvelle ère, beaucoup (1) Voy. ci-après ces pièces, aux annexes de la séance, page 519. , répondant à la députation. Représentants d'un souverain, ce fut un grand jour pour l'univers celui où la Convention nationale de France prononça ces mots : La royauté est abolie. De cette nouvelle ère, beaucoup (1) Voy. ci-après ces pièces, aux annexes de la séance, page 519.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 509
      Locuteur: Philibert Simond
      Ils ont plus fait, en moins de 8 jours, que l'Assemblée constituante dans l'espace de 3 ans. La royauté et la noblesse, abolies ; les biens du clergé, mis sous la main de la nation; tous les pasteurs inutiles, supprimés; l'anéantissement de toute espèce de féodalité, sous quelque dénomination qu'elle existât ; les biens des ordres de Malte, de Saint-Maurice, séquestrés ; la majorité fixée à 21 ans : voilà le fruit des travaux de leurs représentants. Ils ont plus fait, en moins de 8 jours, que l'Assemblée constituante dans l'espace de 3 ans. La royauté et la noblesse, abolies ; les biens du clergé, mis sous la main de la nation; tous les pasteurs inutiles, supprimés; l'anéantissement de toute espèce de féodalité, sous quelque dénomination qu'elle existât ; les biens des ordres de Malte, de Saint-Maurice, séquestrés ; la majorité fixée à 21 ans : voilà le fruit des travaux de leurs représentants.
      Locuteur: Le Président
      ...iècle nouveau va s'ouvrir... Les palmes de la fraternité et de la paix en-orneront le frontispice. Alors la liberté planant sur toute l'Europe, vis... Un siècle nouveau va s'ouvrir... Les palmes de la fraternité et de la paix en-orneront le frontispice. Alors la liberté planant sur toute l'Europe, visitera ses domaines ; et cette partie du globe ne contiendra plus ni forteresses,...
      Locuteur: Le Président
      Un grand nombre de membres simultanément. Aux voix la réunion l... Qu'ils soient nos frères à jamais!... (Nouvelles acclamations de l'Assemblée, la salle retentit des cris d'allégresse du... Un grand nombre de membres simultanément. Aux voix la réunion l... Qu'ils soient nos frères à jamais!... (Nouvelles acclamations de l'Assemblée, la salle retentit des cris d'allégresse du spectateur attendri.)
      Locuteur: Le Président
      (La demande d'aller aux voix est répétée pa...
      ...ue entière. — Le président se dispose à la consulter. — Barère de Vieuzac demande la parole.)
      (La demande d'aller aux voix est répétée par l'Assemblée presque entière. — Le président se dispose à la consulter. — Barère de Vieuzac demande la parole.)
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ...çais veuillent s'occuper dans ce moment de la réunion demandée par le peuple allobroge ; je ne pense pas qu'on veuille entraîner la Convention nationale par des mouvements...
      ..., sur une réunion qui tient à une foule de rapports politiques et moraux. Ces décr...
      ...housiasme, sont des fruits précoces que la raison cueille rarement. Ce n'est pas q...
      ... humain. Mais j'observe que vos comités de Constitution et diplomatique sont déjà chargés par vous de faire un rapport sur cette réunion dési...
      ...les Allobroges ; cette question tient à la souveraineté des peuples; à l'état diplomatique de l'Europe, aux progrès de nos armes, à l'intérêt national, et surtout à l'intérêt de la Savoie ; car c'est surtout son intérêt ...
      ... principes que vous avez proclamés dans la ci-devant Constitution ; non que l'on p...
      ...ime d'un peuple souverain, qui s'occupe de se réunir à un autre peuple souverain. La conquête suppose des maîtres et des esclaves ; et les conquêtes de la raison ne peuvent être confondues avec ...
      ... du rapport des comités diplomatique et de Constitution, sur la réunion de la Savoie, pour laquelle je voterai aussi, quand la réflexion aura préparé un résultat.
      Je ne pense pas que les représentants du peuple français veuillent s'occuper dans ce moment de la réunion demandée par le peuple allobroge ; je ne pense pas qu'on veuille entraîner la Convention nationale par des mouvements d'enthousiasme, et lui faire prononcer sans examen, sans discussion, sur une réunion qui tient à une foule de rapports politiques et moraux. Ces décrets, produits par l'enthousiasme, sont des fruits précoces que la raison cueille rarement. Ce n'est pas que je veuille élever des doutes sur le vœu des Allo-broges, et sur leur souveraineté, qui repose sur les mêmes principes que celle des autres peuples et du genre humain. Mais j'observe que vos comités de Constitution et diplomatique sont déjà chargés par vous de faire un rapport sur cette réunion désirée jpar tous les Français, comme par tous les Allobroges ; cette question tient à la souveraineté des peuples; à l'état diplomatique de l'Europe, aux progrès de nos armes, à l'intérêt national, et surtout à l'intérêt de la Savoie ; car c'est surtout son intérêt sur lequel il faut appeler votre attention ; il faut aussi qu'on ne puisse vous opposer les principes que vous avez proclamés dans la ci-devant Constitution ; non que l'on puisse jamais regarder comme conquête l'opinion unanime d'un peuple souverain, qui s'occupe de se réunir à un autre peuple souverain. La conquête suppose des maîtres et des esclaves ; et les conquêtes de la raison ne peuvent être confondues avec les conquêtes du despotisme ; ainsi je me réduis à demander l'ajournement à jour tixe du rapport des comités diplomatique et de Constitution, sur la réunion de la Savoie, pour laquelle je voterai aussi, quand la réflexion aura préparé un résultat.
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ... députés savoisiens, et je voudrais que la réponse du président fût traduite dans toutes les langues, car c'est le manifeste de tous les ...impression et l'envoi aux départements, des discours et pièces présentés par les députés savoisiens, et je voudrais que la réponse du président fût traduite dans toutes les langues, car c'est le manifeste de tous les
      Locuteur: Dubois-Crancé
      ...ns, on a vous a dit qu'il fallait toute la maturité de la raison pour savoir si on réunira un peu...
      ...nt été rendus les décrets qui ont,sauvé la République. Souvenez-vous des événements d'Avignon pendant l'incertitude de sa réunion à la France et voyez si vous voulez èx poser la Savoie aux mêmes malheurs. Je demande que le principe -de la réunion soit à l'instant prononcé et que le comité soit chargé de présenter un mode d'exécution. (Applaud...
      Citoyens, on a vous a dit qu'il fallait toute la maturité de la raison pour savoir si on réunira un peuple libre à un peuple libre ; mais l'expérience a prouvé que c'est dans l'enthousiasme des sentiments qu ont été rendus les décrets qui ont,sauvé la République. Souvenez-vous des événements d'Avignon pendant l'incertitude de sa réunion à la France et voyez si vous voulez èx poser la Savoie aux mêmes malheurs. Je demande que le principe -de la réunion soit à l'instant prononcé et que le comité soit chargé de présenter un mode d'exécution. (Applaudissaments.)
      Locuteur: Barbaroux
      Je ne crois pas que la Convention nationale puisse, sur aucune question, se décider par|sentiment ; c'est la raison, c'est la justice, ce sont les droits éternels des peuples qui doivent la déterminer : l'examen de ces principes ne peut qu'être favorable...
      ...discuter cette.question sans passer par la filière des comités; je demande que dan...
      Je ne crois pas que la Convention nationale puisse, sur aucune question, se décider par|sentiment ; c'est la raison, c'est la justice, ce sont les droits éternels des peuples qui doivent la déterminer : l'examen de ces principes ne peut qu'être favorable au peuple savoisien. On peut discuter cette.question sans passer par la filière des comités; je demande que dans trois jours elle soit solennellement traitée. (Applaudissements.
      Locuteur: Carra
      ... pour examiner les pouvoirs des députés de la Savoie; mais ce temps doit être court, et quand il s'agit de la réunion des peuples et que leur vœu est... Je conviens qu'il faut un certain temps pour examiner les pouvoirs des députés de la Savoie; mais ce temps doit être court, et quand il s'agit de la réunion des peuples et que leur vœu est prononcé à une telle majorité, l'on ne doit pas balancer.
      Locuteur: Philibert Simond
      J'avoue qu'avant de rendre un décret, il faut procéder à la vérification des pouvoirs; mais cette o...
      ...s qu'on ne veuille exiger l'attestation de tous les individus savoisiens qui ont pris part à l'émission du vœu pour la réunion, ce qui serait prétendre l'absurde. La voix publique, les dépositions de tous ceux qui ont été témoins des délibérations de l'assemblée générale des Allobroges, dépositions qui ont précédé l'arrivée de ses députés, attestent suffisamment l'authenticité de leurs pouvoirs.
      J'avoue qu'avant de rendre un décret, il faut procéder à la vérification des pouvoirs; mais cette opération n'est pas longue, à moins qu'on ne veuille exiger l'attestation de tous les individus savoisiens qui ont pris part à l'émission du vœu pour la réunion, ce qui serait prétendre l'absurde. La voix publique, les dépositions de tous ceux qui ont été témoins des délibérations de l'assemblée générale des Allobroges, dépositions qui ont précédé l'arrivée de ses députés, attestent suffisamment l'authenticité de leurs pouvoirs.
      Locuteur: Philibert Simond
      ...ienne des débats vifs et prolongés, sur la question de savoir si ces décrets n'auraient pas un...
      ...ils avaient put recevoir pour le rachat de leurs droits; je demande si les principes de la liberté et de l'égalité pouvaient faire chez une peup...
      Il y a même eu dans l'assemblée nationale savoisienne des débats vifs et prolongés, sur la question de savoir si ces décrets n'auraient pas une force rétroactive, et si l'on ne ferait pas regorger les ci-devant seigneurs des capitaux d'indemnités qu'ils avaient put recevoir pour le rachat de leurs droits; je demande si les principes de la liberté et de l'égalité pouvaient faire chez une peuple, naguère esclave, des progrès plus rapides ?
      Locuteur: Le Président
      ...erselle qui trace aux nations l'étendue de leurs droits et le cercle de leurs devoirs ; que nos bras s'étendent... cette justice universelle qui trace aux nations l'étendue de leurs droits et le cercle de leurs devoirs ; que nos bras s'étendent vers les tyrans pour les combattre, vers nos champs pour les cultiver, vers les...
      Locuteur: Carra
      C'est le moyen de renverser les trames; je demande l'ajou... C'est le moyen de renverser les trames; je demande l'ajournement à lundi prochain.
      Locuteur: Philibert Simond
      ...ants étaient portés, on voyait accourir de toutes les communes des députés porteurs d'adresses d'adhésion et de félicitation ; des réjouissances, des A mesure que ces décrets bienfaisants étaient portés, on voyait accourir de toutes les communes des députés porteurs d'adresses d'adhésion et de félicitation ; des réjouissances, des

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 510
      Locuteur: Philibert Simond
      ...ter resprit et le caractère républicain de cette nation ? 11 est étonnant que dans une assemblée d'hommes libres, on propose de discuter la question de savoir si de tels hommes sont dignes de faire partie de notre République. On ne vous envoie pas...
      ... votre société des esclaves, des fruits de conquête, mais les députés d'un peuple ...
      ...ui veut identifier sa souveraineté avec la vôtre. Vos commissaires envoyés à l'armée du Midi ont parcouru la Savoie. Je les somme de dire si, en France, ils ont vu un seul ...
      ... le patriotisme soit prononcé avec plus de naïveté et d'énergie. Je les somme de déclarer s'ils n'ont pas comparé plusieurs villes de Savoie au faubourg Saint-Antoine. Lors de la fête nationale qui fut donnée à Chambéry, plus de 60,000 citoyens des différentes communes du pays y accoururent; et , hommes, femmes et enfants s'agenouillèrent dans la boue pour répéter en chœur avec un respect religieux le couplet d'adoration à la Liberté. Voici des faits qui prouvent que les Allobroges sont dignes de devenir Français. Je demande donc que la Convention nationale, instruite par la voix publique du vœu unanime de ce peuple, prononce une réunion que la situation topographique et la situation politique de ce peuple commandent également.
      ...anifestaient partout l'allégresse publique. Et pourrait-on, d'après cela, contester resprit et le caractère républicain de cette nation ? 11 est étonnant que dans une assemblée d'hommes libres, on propose de discuter la question de savoir si de tels hommes sont dignes de faire partie de notre République. On ne vous envoie pas des députés pour vous proposer d'admettre dans votre société des esclaves, des fruits de conquête, mais les députés d'un peuple libre, d'un souverain qui veut identifier sa souveraineté avec la vôtre. Vos commissaires envoyés à l'armée du Midi ont parcouru la Savoie. Je les somme de dire si, en France, ils ont vu un seul endroit où le patriotisme soit prononcé avec plus de naïveté et d'énergie. Je les somme de déclarer s'ils n'ont pas comparé plusieurs villes de Savoie au faubourg Saint-Antoine. Lors de la fête nationale qui fut donnée à Chambéry, plus de 60,000 citoyens des différentes communes du pays y accoururent; et , hommes, femmes et enfants s'agenouillèrent dans la boue pour répéter en chœur avec un respect religieux le couplet d'adoration à la Liberté. Voici des faits qui prouvent que les Allobroges sont dignes de devenir Français. Je demande donc que la Convention nationale, instruite par la voix publique du vœu unanime de ce peuple, prononce une réunion que la situation topographique et la situation politique de ce peuple commandent également.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      ...i ne contestera le droit qu'a un peuple de s'allier à un autre ; mais voici uniquement la question. -créterez-vous, dans cette séance, la réunion de la Savoie ou l'ajournerez-vous ? Il ne suffit pas que quelques membres qui connaissent la situation soient sûrs que cette réunion...
      ... tous. 11 pourrait y avoir telle partie de la Belgique qui proposerait la réunion, que la Convention refuserait peut-être. Vous désirez donner de la solennité à cette cause : nous le devon...
      ...te sur l'ajournement à bref délai. Lors de l'affaire d'Avignon, on différa la réunion, et cela fit un grand mal; il v...
      ...blée. Pour nous, nous voulons également la liberté, et en ajournant à un très cour...
      Personne ici ne contestera le droit qu'a un peuple de s'allier à un autre ; mais voici uniquement la question. -créterez-vous, dans cette séance, la réunion de la Savoie ou l'ajournerez-vous ? Il ne suffit pas que quelques membres qui connaissent la situation soient sûrs que cette réunion est utile ; il faut que nous le soyons tous. 11 pourrait y avoir telle partie de la Belgique qui proposerait la réunion, que la Convention refuserait peut-être. Vous désirez donner de la solennité à cette cause : nous le devons, car l'Europe nous contemple. J'insiste sur l'ajournement à bref délai. Lors de l'affaire d'Avignon, on différa la réunion, et cela fit un grand mal; il vint uniquement des factions qui agitaient l'Assemblée. Pour nous, nous voulons également la liberté, et en ajournant à un très court délai, il n'y a nul inconvénient.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      (La Convention nationale ajourne à lundi la qnestion de la réunion de la Savoie à la République française et ordonne le renvoi à ses comités diplomatique et de Constitution.) (La Convention nationale ajourne à lundi la qnestion de la réunion de la Savoie à la République française et ordonne le renvoi à ses comités diplomatique et de Constitution.)
      Locuteur: Mailhe
      Je renouvelle la motionjformulée par Barère de décréter que les pièces lues par les dé...
      ...es discours prononcés par l'un d'eux et la réponse du Président de la Convention, seront imprimés, envoyés au...
      ... des pays où se sont portées les armées de la République.
      Je renouvelle la motionjformulée par Barère de décréter que les pièces lues par les députés savoisiens, les discours prononcés par l'un d'eux et la réponse du Président de la Convention, seront imprimés, envoyés aux 83 départements, aux armées françaises et au peuple savoisien, et traduits dans les différentes langues des pays où se sont portées les armées de la République.
      Locuteur: Mailhe
      (La Convention nationale décrète que les pi...
      ...es discours prononcés par l'un d'eux et la réponse du Président de la Convention, seront imprimés, envoyés au...
      ... des pays où se sont portées les armées de la République.)
      (La Convention nationale décrète que les pièces lues par les députés savoisiens, les discours prononcés par l'un d'eux et la réponse du Président de la Convention, seront imprimés, envoyés aux 83 départements, aux armées françaises et au peuple savoisien, et traduits dans ces différentes langues des pays où se sont portées les armées de la République.)
      Locuteur: Carra
      Je demande que la Convention nationale décrète que les députés de l'Assemblée na- Je demande que la Convention nationale décrète que les députés de l'Assemblée na-
      Locuteur: Carra
      tionale savoisienne seront'admis dans la salle des séances de la Convention pour assister aux délibérations qui auront lieu relativement à la réunion de la Savoie à la France et jusqu'à ce qu'il y aura été p... tionale savoisienne seront'admis dans la salle des séances de la Convention pour assister aux délibérations qui auront lieu relativement à la réunion de la Savoie à la France et jusqu'à ce qu'il y aura été prononcé.
      Locuteur: Carra
      (La Convention décrète la motion de Carra.) (La Convention décrète la motion de Carra.)
      Locuteur: Carra
      « La'Gonvention nationale, sur la proposition de ses membres, décrète que les députés de l'Assemblée nationale savoisienne seront admis dans la salle des séances de la Convention, pour assister aux délibérations qui auront lieu relativement à la question de la réunion de la Savoie à la France, et jusqu'à ce qu'il y aura été ... « La'Gonvention nationale, sur la proposition de ses membres, décrète que les députés de l'Assemblée nationale savoisienne seront admis dans la salle des séances de la Convention, pour assister aux délibérations qui auront lieu relativement à la question de la réunion de la Savoie à la France, et jusqu'à ce qu'il y aura été prononcé. »
      Locuteur: Carra
      roland, ministre de Vintérieur, et garat, ministre de la justice, viennent rendre compte de l'exécution du décret d'accusation rend... roland, ministre de Vintérieur, et garat, ministre de la justice, viennent rendre compte de l'exécution du décret d'accusation rendu contre Vex-ministre Lacoste.
      Locuteur: Carra
      Roland, ministre de Vintérieur. Je viens pour satisfaire au décret d'hier, qui me charge de rendre compte de l'exécution du décret contre l'ex-minis...
      ...reçu d'expédition en forme. Le ministre de la justice m'en a fait passer, il y a huit...
      ...ur l'ènvoi aux départements; il n'a pas de moi d'autre reçu. On a dit que l'envoi ...
      ...quiou avait été retardé, et que c'était la cause qu'il n'avait point été arrêté. Je réponds que je ne suis point chargé de l'exécution des décrets d'accusation .contre les employés du département de la guerre ou de la marine.
      Roland, ministre de Vintérieur. Je viens pour satisfaire au décret d'hier, qui me charge de rendre compte de l'exécution du décret contre l'ex-ministre Lacoste. Ce compte serait rendu, en disant que je n'en ai point reçu d'expédition en forme. Le ministre de la justice m'en a fait passer, il y a huit jours, 83 exemplaires imprimés pour l'ènvoi aux départements; il n'a pas de moi d'autre reçu. On a dit que l'envoi du décret d'accusation contre Montesquiou avait été retardé, et que c'était la cause qu'il n'avait point été arrêté. Je réponds que je ne suis point chargé de l'exécution des décrets d'accusation .contre les employés du département de la guerre ou de la marine.
      Locuteur: Carra
      Garat, ministre de la justice. L'ex-ministre Lacoste est maintenant dans les prisons de l'Abbaye. Voici le certificat qui l'atteste. J'ai cru, comme homme, avoir le droit de faire arrêter un individu qui est notoi...
      ...ion. J'observe maintenant que le retard de cette arrestation provient d'une incertitude ou d'une erreur de compétence entre les ministres. Les déc...
      ...résident. A chaque conseil, on présente la liste des décrets rendus avec des notes...
      ...s à l'instant par tel ministre. Le chef de bureau a pensé què, conformément à l'usage rapporté par le ministre de l'intérieur, celui contre l'ex-ministre Lacoste regardait le ministre de la marine, et il le lui a fait passer.
      Garat, ministre de la justice. L'ex-ministre Lacoste est maintenant dans les prisons de l'Abbaye. Voici le certificat qui l'atteste. J'ai cru, comme homme, avoir le droit de faire arrêter un individu qui est notoirement sous le coup d'un décret d'accusation. J'observe maintenant que le retard de cette arrestation provient d'une incertitude ou d'une erreur de compétence entre les ministres. Les décrets ne tracent point un mode exclusif pour l'exécution des décrets d'accusation...
      ...ts pour le faire corriger. Le même jour, je l'ai fait signer au conseil par le président. A chaque conseil, on présente la liste des décrets rendus avec des notes sur les décrets exécutables à l'instant par tel ministre. Le chef de bureau a pensé què, conformément à l'usage rapporté par le ministre de l'intérieur, celui contre l'ex-ministre Lacoste regardait le ministre de la marine, et il le lui a fait passer.
      Locuteur: Osselin
      ...'accusation, soient envoyés au ministre de la justice, qui les fera seul exécuter. Je propose que dorénavant tous les décrets d'accusation, soient envoyés au ministre de la justice, qui les fera seul exécuter.
      Locuteur: Merlin
      (de Thionville). C'est une économie de 2 milliards ; la question préalable. (de Thionville). C'est une économie de 2 milliards ; la question préalable.
      Locuteur: Carra
      (La Convention à l'ordre du jour.) ~ (La Convention à l'ordre du jour.) ~
      Locuteur: Cambon
      ...iers municipaux reçoivent des centaines de décrets, ils ne les lisent pas et négli...
      ...Sait-on que l'impression des lois coûte de 15 à 17 millions par an? que celle d'un...
      Lorsque des officiers municipaux reçoivent des centaines de décrets, ils ne les lisent pas et négligent les lois importantes. Sait-on que l'impression des lois coûte de 15 à 17 millions par an? que celle d'un décret d'accusation coûte 25,000 livres, et souvent l'individu ne les vaut pas ...

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 511
      Locuteur: Defermon
      ... parvenir dans l'armée sans le ministre de la guerre : vous aurez cinq pouvoirs exécu... ...les colonies sans l'intervention du ministre des colonies; un tel décret ne peut parvenir dans l'armée sans le ministre de la guerre : vous aurez cinq pouvoirs exécutifs au lieu d'un.
      Locuteur: Osselin
      Le ministre de la justice peut requérir les autres minist...
      ...il faut qu'un seul ministre soit chargé de les poursuivre.
      Le ministre de la justice peut requérir les autres ministres pour faire exécuter les décrets d'accusation ; mais il faut qu'un seul ministre soit chargé de les poursuivre.
      Locuteur: Osselin
      « La Convention nationale décrète que désorm...
      ...d'accusation seront envoyés au ministre de la justice, pour en poursuivre l'exécution...
      « La Convention nationale décrète que désormais les décrets d'accusation seront envoyés au ministre de la justice, pour en poursuivre l'exécution, et qu'ils lui seront expédiés séance tenante.
      Locuteur: Osselin
      Roland, ministre de Vintérieur. Citoyens, les pièce que je ...
      ...rtées hier (1) ont donné ieu à beaucoup de discussions dans la ville de Paris ; il est même des personnages qui...
      ... craindre. Mes dénonciateurs sont comme la calomnie ; ils ont mis leurs ailes à l'...
      ...r, ils s'enfoncent plus que jamais dans la boue. (Rires.)
      Roland, ministre de Vintérieur. Citoyens, les pièce que je vous ai apportées hier (1) ont donné ieu à beaucoup de discussions dans la ville de Paris ; il est même des personnages qui prétendent en faire contre moi l'objet d'une grande dénonciation ; mais je suis accoutumé à ne pas les craindre. Mes dénonciateurs sont comme la calomnie ; ils ont mis leurs ailes à l'envers, et en voulant s'élever, ils s'enfoncent plus que jamais dans la boue. (Rires.)
      Locuteur: Osselin
      ...u que j'aurais dû dresser procès-verbal de ces pièces; on a prétendu que j'aurais dû être accompagné des commissaires de la Convention nationale pour les tirer de leur dépôt; on a prétendu qu'il y avait... On a prétendu que j'aurais dû dresser procès-verbal de ces pièces; on a prétendu que j'aurais dû être accompagné des commissaires de la Convention nationale pour les tirer de leur dépôt; on a prétendu qu'il y avait des bijoux avec ces papiers, et que, sans doute, j'avais escamoté ces bijoux. (...
      Locuteur: Osselin
      Roland, ministre de l'intérieur. Citoyens, le fait est qu'o...
      ... des papiers, et que j'étais accompagné de deux témoins lorsque je m'en suis emparé. Mais je demande à la Convention nationale, si lorsque je fer...
      ...ple soupçon, je dois venir lui proposer de nommer des commissaires.
      Roland, ministre de l'intérieur. Citoyens, le fait est qu'on prépare une grande dénonciation contre moi ; le fait est que je n'ai trouvé que des papiers, et que j'étais accompagné de deux témoins lorsque je m'en suis emparé. Mais je demande à la Convention nationale, si lorsque je ferai quelque recherche intéressante pour le salut public, ou si, même sur un simple soupçon, je dois venir lui proposer de nommer des commissaires.
      Locuteur: Osselin
      (Le ministre sort de la salle au milieu des applaudissements.) (Le ministre sort de la salle au milieu des applaudissements.)
      Locuteur: Mailhe
      , secrétaire, donne lecture de deux lettres du général Labourdonnaie au ministre de la guerre et d'une autre du général Custin... , secrétaire, donne lecture de deux lettres du général Labourdonnaie au ministre de la guerre et d'une autre du général Custine.
      Locuteur: Mailhe
      ...re du général Labourdonnaie au ministre de la guerre. Lettre du général Labourdonnaie au ministre de la guerre.
      Locuteur: Mailhe
      ...vait conquis sur les Hollandais pendant la dernière guerre. Nous sommes en marche sur Anvers, par la rive droite de l'Escaut ; et, s'il est vrai que les Au...
      ...aient fait entrer quelques troupes dans la citadelle, nous aurons au moins le plaisir de la difficulté. (Applaudissements.)
      avait conquis sur les Hollandais pendant la dernière guerre. Nous sommes en marche sur Anvers, par la rive droite de l'Escaut ; et, s'il est vrai que les Autrichiens aient fait entrer quelques troupes dans la citadelle, nous aurons au moins le plaisir de la difficulté. (Applaudissements.)
      Locuteur: Mailhe
      « En quittant la ville de Gand pour quelques jours, j'y ai laissé...
      ...ssez généralement répandu; j'ai donné à la société des Amis de la Liberté et de l'Egalité l'ouvrage Paine, intitulé le Droit des nations, en me chargeant de faire imprimer en flamand 500 exemplaires de cet ouvrage classique; je leur ai donné aussi une année d'abonnement de la Feuille villageoise, leur recommandant ...
      « En quittant la ville de Gand pour quelques jours, j'y ai laissé l'esprit républicain assez généralement répandu; j'ai donné à la société des Amis de la Liberté et de l'Egalité l'ouvrage Paine, intitulé le Droit des nations, en me chargeant de faire imprimer en flamand 500 exemplaires de cet ouvrage classique; je leur ai donné aussi une année d'abonnement de la Feuille villageoise, leur recommandant cet ouvrage, aussi propre à faire connaître à l'homme ses devoirs que ses droits...
      Locuteur: Mailhe
      « Je suis fort aise de pouvoir rendre justice à la bonne conduite des vainqueurs de la Bastille. Le maréchal de camp Champmorin, à qui j'ai donné le commandement des trois divisions de la gendarmerie, est fort content de l'ordre et de la discipline qu'elles observent. Je les avais chargées de l'attaque de Varneton, parce qu'il fallait enlever ce poste de vive force.. (Applaudissements.) Elles occupent actuellement la rive gauche de l'Escaut. » (Applaudissements.) « Je suis fort aise de pouvoir rendre justice à la bonne conduite des vainqueurs de la Bastille. Le maréchal de camp Champmorin, à qui j'ai donné le commandement des trois divisions de la gendarmerie, est fort content de l'ordre et de la discipline qu'elles observent. Je les avais chargées de l'attaque de Varneton, parce qu'il fallait enlever ce poste de vive force.. (Applaudissements.) Elles occupent actuellement la rive gauche de l'Escaut. » (Applaudissements.)
      Locuteur: Mailhe
      ...-Bas recevaient avec plaisir les armées de la République. Mon avant-garde, commandée par le maréchal de camp Lamarlière, fit son entrée hier 18 dans la ville d'Anvers; les magistrats lui répo...
      ...les clefs, et à répondre aux sentiments de fraternité que la République française leur offrait. (App...
      ...verai ce soir à Anvers, et je saurai si la citadelle doit résister. -Notre artillerie de siège est embarquée, et n'arrivera pas ...
      « Je vous annonçai, hier, citoyens que les habitants des Pays-Bas recevaient avec plaisir les armées de la République. Mon avant-garde, commandée par le maréchal de camp Lamarlière, fit son entrée hier 18 dans la ville d'Anvers; les magistrats lui répondirent, sur sa demande, qu'ils étaient prêts à lui remettre les clefs, et à répondre aux sentiments de fraternité que la République française leur offrait. (Applaudissements.) J'arriverai ce soir à Anvers, et je saurai si la citadelle doit résister. -Notre artillerie de siège est embarquée, et n'arrivera pas aussitôt quelle corps d'armée ; mais elle ne nous retardera que peu de jours ; e...
      Locuteur: Osselin
      La Conveution rend le décret suivant : La Conveution rend le décret suivant :
      Locuteur: Osselin
      « La Convention décrète, en outre, qu'à l'av... « La Convention décrète, en outre, qu'à l'avenir les décrets d'accusation et les actes d'accusation ne seront ni imprimés, n...
      Locuteur: Osselin
      Un grand nombre de membres : Non, non ! Un grand nombre de membres : Non, non !
      Locuteur: Osselin
      (La Convention passe à l'ordre du jour.) (La Convention passe à l'ordre du jour.)
      Locuteur: Mailhe
      Suit la teneur desdites lettres : Suit la teneur desdites lettres :
      Locuteur: Mailhe
      ...du général Labourdonnaie au ministre ae la guerre. Seconde lettre du général Labourdonnaie au ministre ae la guerre.
      Locuteur: Mailhe
      « Route de Malines à Anvers, ce 19 novembre. « Route de Malines à Anvers, ce 19 novembre.
      ...oyen, que j'ai fait marcher des troupes de Dunkerque pour occuper les villes d'Ypres, de Furnes et d'Os-tende; les deux premières sont en notre possession, ainsi que la ville de Bruges, où j'ai envoyé un bataillon pen...
      ...d. Nous sommes actuellement les maîtres de l'Escaut, puisque la division que j'ai envoyée sur la rive gauche de cette rivière, vis-à-vis Anvers, s'est emparée de deux petits forts que l'Empereur (l) Vo...
      « Je dois vous rendre compte, citoyen, que j'ai fait marcher des troupes de Dunkerque pour occuper les villes d'Ypres, de Furnes et d'Os-tende; les deux premières sont en notre possession, ainsi que la ville de Bruges, où j'ai envoyé un bataillon pendant mon séjour à Grand. Nous sommes actuellement les maîtres de l'Escaut, puisque la division que j'ai envoyée sur la rive gauche de cette rivière, vis-à-vis Anvers, s'est emparée de deux petits forts que l'Empereur (l) Voy. ci-dessus, p. 493.
      « Quartier général de Dermonde, ce 18 novembre 1792 « Quartier général de Dermonde, ce 18 novembre 1792

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 512
      2° Que le cours des fleuves est la propriété commune et inaliénable de toutes les contrées arrosées par leurs ... 2° Que le cours des fleuves est la propriété commune et inaliénable de toutes les contrées arrosées par leurs eaux ; qu'une nation ne sau- (1) Voy. ci-dessus, séance du 20 novembre 1192, le ...

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 513
      Tandis que l'on travaillait à la fabrication de cette matière première, votre comité des finances faisait des recherches sur la quantité de chaque espèce d'assignats que les besoins du commerce exigent pour la circulation. 11 appelait auprès de lui les artistes les plus distingués pour 'établir de nouvelles formes, changer les empreintes des attributs de la royauté, leur en substituer d'analogues...
      ...ublicain, (l) Bibliothèque delà Chambre de» députés :'Collec- tion de Portiez (de l'Oist), tome 502, n° 64.
      Tandis que l'on travaillait à la fabrication de cette matière première, votre comité des finances faisait des recherches sur la quantité de chaque espèce d'assignats que les besoins du commerce exigent pour la circulation. 11 appelait auprès de lui les artistes les plus distingués pour 'établir de nouvelles formes, changer les empreintes des attributs de la royauté, leur en substituer d'analogues au régime républicain, (l) Bibliothèque delà Chambre de» députés :'Collec- tion de Portiez (de l'Oist), tome 502, n° 64.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 515
      a la séance de la convention nationale du mercredi 21 nov... a la séance de la convention nationale du mercredi 21 novembre 1792»
      Pièces justificatives du ràpport de Brissot de Warville (1 ), sur la négociation entre Genève et la République de France et sur la transaction du2novembre 1792(2). Pièces justificatives du ràpport de Brissot de Warville (1 ), sur la négociation entre Genève et la République de France et sur la transaction du2novembre 1792(2).
      Copie de la convention conclue entre la République française et la République de Genève, le 2 novembre 1792 Copie de la convention conclue entre la République française et la République de Genève, le 2 novembre 1792
      Le Conseil souverain de la République de Genève ayant, au moment de l'entrée des troupes françaises en Savo...
      ...conseil a requérir des louables cantons de Zuricb et de Berne, d'envoyer à Genève un secours de 1,600 hommes pour préserver cette ville de toute entreprise des puissances belligé...
      Le Conseil souverain de la République de Genève ayant, au moment de l'entrée des troupes françaises en Savoie, autorisé les syndics et conseil a requérir des louables cantons de Zuricb et de Berne, d'envoyer à Genève un secours de 1,600 hommes pour préserver cette ville de toute entreprise des puissances belligérantes, les trou-^ pes y furent introduites le 30 septembre.
      « L'événement de la guerre ayant amené la dispersion des troupes sardes et l'évacuation entière de la Savoie, le gouvernement envisagea la demande d'un tel secours, au moment où ...
      ... d'une méfiance injurieuse. Le résident de France fit sur cette demande les observ...
      ...ions lui dictaient, requit expressément la sortie du secours suisse et renouvela au surplus l'engagement de maintenir la liberté entière et l'indépendance de l'Etat et de la ville de Genève, conformément à tous les traités...
      ... principes solennellement proclamés par la nation française de renoncer à toute conquête et de respecter les droits de tous les peuples; les syndics et conseil de Genève retenus par leurs premières alarmes, et jugeant que la sûreté de la République de Genève se trouvait compromise, y refusè...
      ...quiescement : sur ce refus, le résident de France remit l'ordre de protester contre l'introduction des troupes appelées dans Genève et de se retirer de cette ville ; alors les liens d'amitié qui unissaient depuis si longtemps Genève à la France furent un moment relâchés et aur...
      « L'événement de la guerre ayant amené la dispersion des troupes sardes et l'évacuation entière de la Savoie, le gouvernement envisagea la demande d'un tel secours, au moment où "armée française seule environnait Genève, comme l'effet d'une méfiance injurieuse. Le résident de France fit sur cette demande les observations que ses instructions lui dictaient, requit expressément la sortie du secours suisse et renouvela au surplus l'engagement de maintenir la liberté entière et l'indépendance de l'Etat et de la ville de Genève, conformément à tous les traités, et d'après les principes solennellement proclamés par la nation française de renoncer à toute conquête et de respecter les droits de tous les peuples; les syndics et conseil de Genève retenus par leurs premières alarmes, et jugeant que la sûreté de la République de Genève se trouvait compromise, y refusèrent leur acquiescement : sur ce refus, le résident de France remit l'ordre de protester contre l'introduction des troupes appelées dans Genève et de se retirer de cette ville ; alors les liens d'amitié qui unissaient depuis si longtemps Genève à la France furent un moment relâchés et auraient peut-être été rompus si des communications franches et amicales n'eussent ...
      « Le conseil exécutif provisoire de Franse, en chargeant le citoyen françai...
      ...Fezensac, génénal ae l'armée des Alpes, de soutenir contre toute atteinte la dignité de la République française, lui a donné en même temps de pleins pouvoirs pour terminer à l'amiab...
      ...'étaient élevés. Les syndics et conseil de Genève, empressés de donner à la France des marques non équivoques de l'attachement de leur République et du désir qu'ont les Genevois de maintenir la bonne harmonie qui a, si heureusement p...
      « Le conseil exécutif provisoire de Franse, en chargeant le citoyen français, Anne P. Montes-quiou-Fezensac, génénal ae l'armée des Alpes, de soutenir contre toute atteinte la dignité de la République française, lui a donné en même temps de pleins pouvoirs pour terminer à l'amiable -les différends qui s'étaient élevés. Les syndics et conseil de Genève, empressés de donner à la France des marques non équivoques de l'attachement de leur République et du désir qu'ont les Genevois de maintenir la bonne harmonie qui a, si heureusement pour leur patrie,
      (1) Bibliothèque de la Chombre des députés : Collec- tion Portiez (de l'Oise), tome 554, n* 9. (1) Bibliothèque de la Chombre des députés : Collec- tion Portiez (de l'Oise), tome 554, n* 9.
      ...ssus, même séance, page 503, le rapport de Brissot de Warville. (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 503, le rapport de Brissot de Warville.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 516
      ...potentiaires réunis au quartier général de Landrecy, le plénipotentiaire de la République française a déclaré que la France, incapable de redouter ses ennemis, l'était également d'abuser de la victoire ; que, venant de rendre à lui-même un peuple conquis, à l'instant même de la conquête, elle ne pouvait être raisonnablement soupçonnée de vouloir porter atteinte à la liberté d'un peuple ami; que les calculs de la puissance contre la faiblesse, cette doctrine insolente des...
      ... droits sur les droits imprescriptibles de l'homme ; que, lorsqu'au prix du sang de ses concitoyens la République française repousse toute int...
      ...rétend introduire aucune troupe ni dans la ville de Genève ni sur son territoiré; qu'elle n...
      ...que si dans les circonstances actuelles la France demande aux syndics et Conseil de se contenter des forces armées de la République pour remplir le devoir de la défendre et d'y faire observer et respecter les lois qui la régissent, c'est qu'elle regarde cette mesure comme un garant de la liberté de Genève et comme un moyen de rendre inviolable la neutralité que cette ville a professée ...
      ...ement observer; qu'enfin les intentions de la France, si souvent et si hautement pron...
      ...peuple libre, et qu'il ne serait permis de les calomnier qu'aux fauteurs du despotisme et de la tyrannie.
      « Les susdits plénipotentiaires réunis au quartier général de Landrecy, le plénipotentiaire de la République française a déclaré que la France, incapable de redouter ses ennemis, l'était également d'abuser de la victoire ; que, venant de rendre à lui-même un peuple conquis, à l'instant même de la conquête, elle ne pouvait être raisonnablement soupçonnée de vouloir porter atteinte à la liberté d'un peuple ami; que les calculs de la puissance contre la faiblesse, cette doctrine insolente des despotes, seraient toujours étrangers à une nation qui a fondé ses propres droits sur les droits imprescriptibles de l'homme ; que, lorsqu'au prix du sang de ses concitoyens la République française repousse toute intervention étrangère, elle doit s honorer en déclarant qu'elle ne prétend introduire aucune troupe ni dans la ville de Genève ni sur son territoiré; qu'elle n'entend exercer aucune autorité sur cette République, aucune espèce d'influence sur son gouvernement; que si dans les circonstances actuelles la France demande aux syndics et Conseil de se contenter des forces armées de la République pour remplir le devoir de la défendre et d'y faire observer et respecter les lois qui la régissent, c'est qu'elle regarde cette mesure comme un garant de la liberté de Genève et comme un moyen de rendre inviolable la neutralité que cette ville a professée et que pour son propre intérêt elle doit religieusement observer; qu'enfin les intentions de la France, si souvent et si hautement prononcées, ne peuvent être suspectes à un peuple libre, et qu'il ne serait permis de les calomnier qu'aux fauteurs du despotisme et de la tyrannie.
      ...énipotentiaires des syndics eti conseil de Genève, après avoir déclaré de leur part qu'ayant l'honneur d'être les...
      ... ne reconnaîtront jamais d'autres juges de leur conduite que l'Etre suprême et leurs concitoyens, ont ajouté que le gouvernement de Genève, lié par sa profonde reconnaissance envers la France et par ses devoirs envers sa pat...
      ...utiles qui unissaient les Genevois avec la nation française ; que, loin d'avoir eu...
      ...il a été sans relâche occupé des moyens de conserver la paix; que s'il a désiré et obtenu que Genève fût comprise dans la neutralité au corps helvétique, c'est q...
      ...u'il l'envisageait comme un gage assuré de la paix; que_si, dans les jours d'alarmes, il a réclamé, à l'exemple de ses prédécesseurs, le secours de généreux alliés, qu'il savait pacifique...
      ...est qu'il a vu dans ce secours un moyen de conserver la paix et avec elle la sûreté et la liberté de la République ; mais qu'aujourd'hui, plein...
      ... l'assurance des sentiments généreux ae la République française, si longtemps expr...
      ...on plénipotentiaire, - il s'abandonne à la confiance que lui inspirent des déclara...
      ...er jusqu'à l'apparence d'un , doute que la France envisageait comme injurieux, il ...
      « Les plénipotentiaires des syndics eti conseil de Genève, après avoir déclaré de leur part qu'ayant l'honneur d'être les magistrats d'un peuple libre ils ne reconnaissent et ne reconnaîtront jamais d'autres juges de leur conduite que l'Etre suprême et leurs concitoyens, ont ajouté que le gouvernement de Genève, lié par sa profonde reconnaissance envers la France et par ses devoirs envers sa patrie, a travaillé constamment à conserver les relations honorables et utiles qui unissaient les Genevois avec la nation française ; que, loin d'avoir eu ou seulement conçu des idées hostiles, il a été sans relâche occupé des moyens de conserver la paix; que s'il a désiré et obtenu que Genève fût comprise dans la neutralité au corps helvétique, c'est qu'il savait combien cette neutralité était loyale et franche et qu'il l'envisageait comme un gage assuré de la paix; que_si, dans les jours d'alarmes, il a réclamé, à l'exemple de ses prédécesseurs, le secours de généreux alliés, qu'il savait pacifiques, neutres, c'est qu'il a vu dans ce secours un moyen de conserver la paix et avec elle la sûreté et la liberté de la République ; mais qu'aujourd'hui, pleinement tranquillisé par l'assurance des sentiments généreux ae la République française, si longtemps exprimés par son plénipotentiaire, - il s'abandonne à la confiance que lui inspirent des déclarations aussi formelles; et, voulant écarter jusqu'à l'apparence d'un , doute que la France envisageait comme injurieux, il s'empresse d'adhérer à ses"désirs en remerciant ses chers et fidèles alliés d'un
      « D'ici à la même époque, la grosse artillerie et les troupes frança...
      ...s en raison des différends terminés par la présente convention, seront retirées et placées de manière qu'elles ne puissent donner auc...
      « D'ici à la même époque, la grosse artillerie et les troupes françaises qui environnent Genève, et qùi s'en étaient approchées en raison des différends terminés par la présente convention, seront retirées et placées de manière qu'elles ne puissent donner aucun motif d'alarme à Genève.
      « Dès la date de la présente convention, la libre communication entre les habitants de la Savoie et les deux Républiques, et l'entière liberté du transit de Genève en Suisse et de Suisse à Genève, seront rétablies sur le même pied qu'en temps de paix, conformément aux traités et à l'u... « Dès la date de la présente convention, la libre communication entre les habitants de la Savoie et les deux Républiques, et l'entière liberté du transit de Genève en Suisse et de Suisse à Genève, seront rétablies sur le même pied qu'en temps de paix, conformément aux traités et à l'usage.
      « La République de Genève se réserve expressément et solen...
      ...avec ses voisins, et spécialement celui de 1584 avec les louables cantons de Zurich et de Berne, ainsi que l'article 5 du traité de neutralité de 1782 : n'entendant la République française que ladite réserve puisse la lier aux traités dans lesquels elle n'est pas intervenue, ni pré-judicier en rien à faculté qu'elle s'est réservée de revoir ses propres traités, qu'elle exécute provisoirement jusqu'à l'époque de cette revision.
      « La République de Genève se réserve expressément et solennellement tous les traités antérieurs avec ses voisins, et spécialement celui de 1584 avec les louables cantons de Zurich et de Berne, ainsi que l'article 5 du traité de neutralité de 1782 : n'entendant la République française que ladite réserve puisse la lier aux traités dans lesquels elle n'est pas intervenue, ni pré-judicier en rien à faculté qu'elle s'est réservée de revoir ses propres traités, qu'elle exécute provisoirement jusqu'à l'époque de cette revision.
      « La présente convention sera ratifiée par la République française et par la République de Genève, et les lettres de ratification en seront échangées de part et d'autre dans le terme de douze jours, ou plus tôt, si faire se p... « La présente convention sera ratifiée par la République française et par la République de Genève, et les lettres de ratification en seront échangées de part et d'autre dans le terme de douze jours, ou plus tôt, si faire se peut.
      ...convenu entre nous, au quartier général de Landrecy, le 2 novembre 1792, l'an 1er de la République française. » Le général de l'armée des Alpes, Signé: Montesquiou; ... « Fait en double original et convenu entre nous, au quartier général de Landrecy, le 2 novembre 1792, l'an 1er de la République française. » Le général de l'armée des Alpes, Signé: Montesquiou; J. F. Prévôt, conseiller d'Etat; Ami Lullin, conseiller d'Etat, membre du grana ...
      Henri, par la grâce de Dieu, roi de France et Henri, par la grâce de Dieu, roi de France et
      ...e les deux Etats, ont également investi de leurs pleins pouvoirs leurs féaux et bi... subsisté entre les deux Etats, ont également investi de leurs pleins pouvoirs leurs féaux et bien aimés frères, Jacob-François Prévôt, conseiller d'Etat, Ami Lullin, ancien ço...
      « Et pour que l'effet de ces déclarations respectives ne soit pa... « Et pour que l'effet de ces déclarations respectives ne soit pas équivoque, les articles suivants ont été arrêtés :
      ...t par le roi Henri III, avec les villes de Genève; Berne et Soleure, le 8 mai 1579 Fait par le roi Henri III, avec les villes de Genève; Berne et Soleure, le 8 mai 1579
      ...les trois villes à Soleure, en présence de l'ambassadeur de France, le 29 août 1579. , ratifié par le roi au mois d'août 1579 et par les trois villes à Soleure, en présence de l'ambassadeur de France, le 29 août 1579.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 517
      de Pologne, à tous présents et à venir, salut. Comme ci-devant et de longtemps nos très chers et grands amis...
      ...dérés, les sieurs des villes et cantons de Berne et de Soleure, sur les bruits qui ont par diverses fois couru de plusieurs entreprises et desseins sur la ville de Genève, fussent entrés en opinion qu'i-celle ville venant à changer de main la paix et tranquillité générale de tous les pays des ligues en pourrait êt...
      ...enne combourgeoisie avec lesdits sieurs de Berne, ils nous auraient fait entendre ...
      ...ement leur repos, ils étaient délibérés de faire entre eux quelque traité pour maintenir et conserver ladite ville de Genève en l'état qu'elle se retrouvait,...
      ...non seulement au bien et sûreté commune de toutes les ligues, mais aussi à la conservation et entretènement de l'ancienne amitié et alliance qui est e...
      ...uérant qu'à cette occasion, à l'exemple de nos prédécesseurs rois, qui ont toujour...
      ...ettres patentes en date du dixième jour de juillet 1578, a notre aimé et féal cons...
      ...re ambassadeur esdites ligues, le sieur de Hautefort, portant pouvoir exprès de traiter avec lesdits seigneurs des ligu...
      ...en particulier qui y voudraient entrer, de ce qu'ils jugeraient et aviseraient être propre et nécessaire pour la conservation et défense de ladite ville de Genève et territoire d'icelle, en l'état qu'elle se trouvé de présent, et empêcher les entreprises qu...
      ...pour cet effet accorder par ledit sieur de Hautefort, en notre nom, tel secours et...
      ...ait trouvé expédient et nécessaire pour la continuation et fortification du repos général desdites ligues et de notre amitié et commune intelligence av...
      ...nous en aurions depuis envoyés au sieur de Hautefort, après en avoir diverses fois...
      ...vec lesdits sieurs des villes etcantons de Berne et de Soleure, nos très chers et grands amis, alliés et confédérés. Icelui sieur de Hautefort, par l'avis et en présence de notre aimé et féal conseiller en notre ...
      ...ur après lui, auxdites ligués, le sieur de Sancy, seraient enfin demeurés d'accord avec lesdits sieurs de Berne et Soleure, sous notre bon plaisir, des articles ci-après déclarés et insérés de mot à mot. C'est à Savoir : En premier lieu, que, pour satisfaire à la requête que lesdits sieurs de Berne et de Soleure en ont faite à Sa Majesté Très ...
      ...rte grandement à leur bien et repos, et de tout le général des ligues, que les pays appartenant auxdits sieurs de Berne et à ceux délaissés par les accords ci-devant faits entre M. le duc de Savoie et eux
      de Pologne, à tous présents et à venir, salut. Comme ci-devant et de longtemps nos très chers et grands amis, alliés et considérés, les sieurs des villes et cantons de Berne et de Soleure, sur les bruits qui ont par diverses fois couru de plusieurs entreprises et desseins sur la ville de Genève, fussent entrés en opinion qu'i-celle ville venant à changer de main la paix et tranquillité générale de tous les pays des ligues en pourrait être beaucoup altérée, pour être icelle ville l'une des clefs et boulevards desdits pays des ligues; et d'ailleurs, alliée comme ancienne combourgeoisie avec lesdits sieurs de Berne, ils nous auraient fait entendre que pour obvier à telles entreprises, dont le seul bruit troublerait grandement leur repos, ils étaient délibérés de faire entre eux quelque traité pour maintenir et conserver ladite ville de Genève en l'état qu'elle se retrouvait, comme chose qu'ils estimaient des plus importantes et nécessaires, non seulement au bien et sûreté commune de toutes les ligues, mais aussi à la conservation et entretènement de l'ancienne amitié et alliance qui est entre nous et elles; nous requérant qu'à cette occasion, à l'exemple de nos prédécesseurs rois, qui ont toujours été très prompts d'embrasser tout ce qui s'est présenté pour le bien et repos ...
      ..., après avoir diverses fois mis l'affaire en délibération, nous aurions envoyé lettres patentes en date du dixième jour de juillet 1578, a notre aimé et féal conseiller, à notre privé conseil, premier président en Dauphiné, et lors notre ambassadeur esdites ligues, le sieur de Hautefort, portant pouvoir exprès de traiter avec lesdits seigneurs des ligues en général ou avec aucuns cantons ou allies d'icelles en particulier qui y voudraient entrer, de ce qu'ils jugeraient et aviseraient être propre et nécessaire pour la conservation et défense de ladite ville de Genève et territoire d'icelle, en l'état qu'elle se trouvé de présent, et empêcher les entreprises qui se pourraient faire sur icelle, au préjudice du repos aesdites ligues, par quelques personnes ou,po-tentats que ce soient ; et pour cet effet accorder par ledit sieur de Hautefort, en notre nom, tel secours et] aide, favéur et assistance qu'il serait trouvé expédient et nécessaire pour la continuation et fortification du repos général desdites ligues et de notre amitié et commune intelligence avec icelle. SUivânt lesquelles nos lettres ae pouvoir et autres lettres, mémoires et instructions que nous en aurions depuis envoyés au sieur de Hautefort, après en avoir diverses fois traité et négocié avec lesdits sieurs des villes etcantons de Berne et de Soleure, nos très chers et grands amis, alliés et confédérés. Icelui sieur de Hautefort, par l'avis et en présence de notre aimé et féal conseiller en notre dit conseil, et notre ambassadeur après lui, auxdites ligués, le sieur de Sancy, seraient enfin demeurés d'accord avec lesdits sieurs de Berne et Soleure, sous notre bon plaisir, des articles ci-après déclarés et insérés de mot à mot. C'est à Savoir : En premier lieu, que, pour satisfaire à la requête que lesdits sieurs de Berne et de Soleure en ont faite à Sa Majesté Très Chrétienne, et à l'opinion qu'ils ont qu'il importe grandement à leur bien et repos, et de tout le général des ligues, que les pays appartenant auxdits sieurs de Berne et à ceux délaissés par les accords ci-devant faits entre M. le duc de Savoie et eux
      soient compris au traité de la paix perpétuelle qui est entre la couronne de France et je général des ligues: il a é...
      ...ceUx pays délaissés par ledit sieur duc de Savoie auxdits sieurs de Berne seront et demeureront compris en ...
      ...appartenant d'ancienneté auxdits sieurs de Berne, tout ainsi que si elles étaient ...
      soient compris au traité de la paix perpétuelle qui est entre la couronne de France et je général des ligues: il a été accordé qu'iceUx pays délaissés par ledit sieur duc de Savoie auxdits sieurs de Berne seront et demeureront compris en ladite paix perpétuelle, aux mêmes qualités et conditions des autres pays appartenant d'ancienneté auxdits sieurs de Berne, tout ainsi que si elles étaient ici désignées et spécifiées par le même.
      ... faveur et contemplation desdits sieurs de Berne et de Soleure, il a été aussi accordé que ladite ville et cité de Genève avec son territoire sera comprise audit traité de paix perpétuelle, à la charge que les habitants d'icelle se comporteront envers Sa Majesté et la couronne de France.avec le respect qu'il appartient, et qu'il est porté par ledit traité de paix perpétuelle. 2° Pour les mêmes considérations que dessus, et en faveur et contemplation desdits sieurs de Berne et de Soleure, il a été aussi accordé que ladite ville et cité de Genève avec son territoire sera comprise audit traité de paix perpétuelle, à la charge que les habitants d'icelle se comporteront envers Sa Majesté et la couronne de France.avec le respect qu'il appartient, et qu'il est porté par ledit traité de paix perpétuelle.
      3° Sans néanmoins que par le moyen de ladite compréhension les habitants d'icelle ville Genève jouissent d'aucune exemption des droits de gabelles, péages et autres subsides et ...
      ...trée et sortie d'icelles, ensemble pour la liberté d'aller, de venir et négocier par le royaume de France, terres et seigneuries de son obéissance.
      3° Sans néanmoins que par le moyen de ladite compréhension les habitants d'icelle ville Genève jouissent d'aucune exemption des droits de gabelles, péages et autres subsides et impôts, pour raison du trafic et marchandises qu'ils feront en France; ainsi se ...
      ... pour l'achat et débitement des denrées et marchandises que pour les droits d'entrée et sortie d'icelles, ensemble pour la liberté d'aller, de venir et négocier par le royaume de France, terres et seigneuries de son obéissance.
      ...ient quelque différend entre les sujets de Sa Majesté et les particuliers de ladite ville de Genève, le demandeur sera tenu de poursuivre son droit par devant le juge...
      ...que difficulté et différend sur le fait de la garnison ou , du secours dont sera parlé ci-après, le roi en sera au droit de marche, suivant et à la forme du traité de la paix perpétuelle.
      4° Et s'il intervient quelque différend entre les sujets de Sa Majesté et les particuliers de ladite ville de Genève, le demandeur sera tenu de poursuivre son droit par devant le juge Ordinaire et au domicile du défendeur, tant d'une part que d'autre; mais s'il y échet quelque difficulté et différend sur le fait de la garnison ou , du secours dont sera parlé ci-après, le roi en sera au droit de marche, suivant et à la forme du traité de la paix perpétuelle.
      5° S'il advient que pour la conservation de ladite ville de Genève lesdits sieurs de Berne et de Soleure aient occasion d'accorder garni...
      ...le, sadite Majesté en ce cas sera tenue de soldoyer ladite garnison à ses frais et dépens, jùsques au nombre de cinq compagnies de gens de guerre de la nation suisse, si tant est besoin pour la sûreté de ladite ville, chacune desdites cinq compagnies composée de 300 hommes qui seront payés à raison a& 1,300 écus de 4 testons pièce, par mois pour chacune ...
      ...ta des jours qu'elles auront servi pour la nécessité qui se présentera, outre cinq...
      5° S'il advient que pour la conservation de ladite ville de Genève lesdits sieurs de Berne et de Soleure aient occasion d'accorder garnison à icelle, sadite Majesté en ce cas sera tenue de soldoyer ladite garnison à ses frais et dépens, jùsques au nombre de cinq compagnies de gens de guerre de la nation suisse, si tant est besoin pour la sûreté de ladite ville, chacune desdites cinq compagnies composée de 300 hommes qui seront payés à raison a& 1,300 écus de 4 testons pièce, par mois pour chacune compagnie, et ce seulement pour le temps et au prorata des jours qu'elles auront servi pour la nécessité qui se présentera, outre cinq jours pour l'aller, et autres cinq jours pour le retour.
      ... a été accordé que lorsqu'il conviendra la mettre, la délibération avec l'ambassadeur de Sa Majesté auxdites ligués, lequel y au...
      ...ront entrés en ce traité, et sera faite la résolution de bonne foi selon la pluralité des voix.
      ... ne fasse entrer le roi en dépense inutile et superflue pour ladite garnison, il a été accordé que lorsqu'il conviendra la mettre, la délibération avec l'ambassadeur de Sa Majesté auxdites ligués, lequel y aura sa voix comme un dés cantons qui seront entrés en ce traité, et sera faite la résolution de bonne foi selon la pluralité des voix.
      7° Et pour ne demeurer court de ce qu'il faudra pour soldoyer ladite garnison, et qu à faute de deniers il n'advienne quelque inconvéni...
      ...a été accordé que Sa Majesté sera tenue de faire consigner ès mains des seigneurs de la ville et canton de Soleure, la somme de 13^000 écus de 4 testons pièce, à quoi monte la
      7° Et pour ne demeurer court de ce qu'il faudra pour soldoyer ladite garnison, et qu à faute de deniers il n'advienne quelque inconvénient à ladite ville, et par conséquent auxdits sieurs des ligues, a été accordé que Sa Majesté sera tenue de faire consigner ès mains des seigneurs de la ville et canton de Soleure, la somme de 13^000 écus de 4 testons pièce, à quoi monte la

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 518
      8° Et s'il advenait que ladite ville de Genève fût assiégée par qui que ce soit, et que pour la secourir lesdits sieurs de Berne et de Soleure et autres cantons qui entreront en ce traité, fussent contraints de dresser une armée, en ce cas sadite Majesté sera tenue de les secourir et aider de la somme de 15,000 écus de 4 testons pièce, pour cbacun mois, pour...
      ...nt qu'il y aura armée en campagne, pour la défense de ladite ville, moyennant lesquels 15,000...
      ...inq compagnies ci-dessus accordées pour la garnison de ladite ville, à compter du jour que ladite armée sera en campagne pour la défense d'icelle.
      8° Et s'il advenait que ladite ville de Genève fût assiégée par qui que ce soit, et que pour la secourir lesdits sieurs de Berne et de Soleure et autres cantons qui entreront en ce traité, fussent contraints de dresser une armée, en ce cas sadite Majesté sera tenue de les secourir et aider de la somme de 15,000 écus de 4 testons pièce, pour cbacun mois, pour tout secours, tant et si longuement qu'il y aura armée en campagne, pour la défense de ladite ville, moyennant lesquels 15,000 écus par mois sadite Majesté demeurera déchargée du payement des cinq compagnies ci-dessus accordées pour la garnison de ladite ville, à compter du jour que ladite armée sera en campagne pour la défense d'icelle.
      10° Que si à l'occasion ou en haine de la défense et conservation de ladite ville de Genève, aucun prince ou potentat venait à mouvoir guerre contre lesdits seigneurs de Berne et Soleure et autres cantons qui ...
      ...'iceux, en ce cas Sa Majesté sera tenue de les aider et secourir de la somme de 10,000 écus de 4 testons pièce, par mois, tant et si l...
      ...ls auront armée en campagne pour raison de ladite querelle.
      10° Que si à l'occasion ou en haine de la défense et conservation de ladite ville de Genève, aucun prince ou potentat venait à mouvoir guerre contre lesdits seigneurs de Berne et Soleure et autres cantons qui pourraient ci-après entrer en ce traité, ou aucuns d'iceux, en ce cas Sa Majesté sera tenue de les aider et secourir de la somme de 10,000 écus de 4 testons pièce, par mois, tant et si longuement qu'ils auront armée en campagne pour raison de ladite querelle.
      ...Sa Majesté très catholique à l'occasion de ladite défense et conservation de Genève, lesdits seigneurs de Berne et Soleure et autres cantons qui y entreront, seront tenus de secourir Sa Majesté jusques au nombre de 6,000 hommes de guerre de ladite nation, si tant elle en a besoin...
      ...t soldoyant les compagnies suivant et à la forme des traités d'alliance que Sa Maj...
      11° Gomme aussi en cas pareil, si quelqu'un venait à mouvoir guerre contre Sa Majesté très catholique à l'occasion de ladite défense et conservation de Genève, lesdits seigneurs de Berne et Soleure et autres cantons qui y entreront, seront tenus de secourir Sa Majesté jusques au nombre de 6,000 hommes de guerre de ladite nation, si tant elle en a besoin, en faisant les levées et soldoyant les compagnies suivant et à la forme des traités d'alliance que Sa Majesté a déjà avec aucuns desdits cantons desdites ligues.
      ...dite ville recevra du roi, par le moyen de ladite défense et conservation, les sujets de sadite Majesté auront sur ce libre accè...
      ...voir, qu'aussi pour le passage des gens de guerre que sadite Majesté et ses successeurs auront à tirer desdites ligues, ou envoyer de France de delà les monts. Lesquels gens de guerre passant à la file, sans désordre et avec toute modes...
      ...et seront pour cet effet, les seigneurs de ladite ville premièrement avertis du passage desdits gens de guerre, attendu la qualité de ladite ville, à ce qu'ils ne soient sur...
      12° Et pour reconnaissance du bien que ladite ville recevra du roi, par le moyen de ladite défense et conservation, les sujets de sadite Majesté auront sur ce libre accès en icelle, tant pour le regard du trafic et autres Affaires qu'ils y pourraient avoir, qu'aussi pour le passage des gens de guerre que sadite Majesté et ses successeurs auront à tirer desdites ligues, ou envoyer de France de delà les monts. Lesquels gens de guerre passant à la file, sans désordre et avec toute modestie, seront reçus et logés, et à iceux administrer vivres et autres choses nécessaires, en payant raisonnablement, et seront pour cet effet, les seigneurs de ladite ville premièrement avertis du passage desdits gens de guerre, attendu la qualité de ladite ville, à ce qu'ils ne soient surpris ou surchargés.
      ... traité durera et tiendra à perpétuité, de même que la paix perpétuelle, sans que par ci-après...
      ...d'icelui ; ainsi sera inviolablement et de bonne foi observé, entretenu et gardé, ...
      14° Et en outre il a été dit et accordé que le présent traité durera et tiendra à perpétuité, de même que la paix perpétuelle, sans que par ci-après, il puisse être fait d'uné part ni d'autre aucune chose au préjudice d'icelui ; ainsi sera inviolablement et de bonne foi observé, entretenu et gardé, tant par sadite Majesté que par
      Traité de neutralité Annexé a Vaete de garantie passé entre les trois puissances médiatrices qui ont rétabli la tranquillité dam la République de Genève. Traité de neutralité Annexé a Vaete de garantie passé entre les trois puissances médiatrices qui ont rétabli la tranquillité dam la République de Genève.
      ...té sarde, Sa Majesté très chrétienne et la République de Berne, prennent au bonheur et à la prospérité de la République de Genève, les ayant déterminés à venir à ...
      ...établir l'autorité légitime, l'ordre et la tranquillité, lesdites puissances ont estimé, que le moyen le plus efficace de prévenir le retour des troubles passés, et d'affermir la constitution de cet état, était de garantir, ainsi
      L'intérêt que Sa Majesté sarde, Sa Majesté très chrétienne et la République de Berne, prennent au bonheur et à la prospérité de la République de Genève, les ayant déterminés à venir à son secours, pour y rétablir l'autorité légitime, l'ordre et la tranquillité, lesdites puissances ont estimé, que le moyen le plus efficace de prévenir le retour des troubles passés, et d'affermir la constitution de cet état, était de garantir, ainsi
      ...nt 'être rétabli dans Genève; elles ont plus considéré que, pour assurer à cett...
      ...ir d'autant mieux à l'indépendance et à la tranquillité de ladite République, il était nécessaire de convenir entre elles, par un traité de neutralité à la suite de celui de garantie, des mesures les plus propres ...
      Qu'elles l'ont fait, le gouvernement qui vient 'être rétabli dans Genève; elles ont plus considéré que, pour assurer à cette garantie l'activité et l'énergie qu'elle doit avoir, prévenir tout ce qui en pourrait gêner l'exercice, et pourvoir d'autant mieux à l'indépendance et à la tranquillité de ladite République, il était nécessaire de convenir entre elles, par un traité de neutralité à la suite de celui de garantie, des mesures les plus propres à parvenir à ce but; en conséquence, elles ont statué ce qui suit :
      ... dans le cas d'assurer leur garantie et de rétablir dans Genève la tranquillité qui serait troublée au poi...
      ...nement fût réduit à ne pouvoir réprimer la licence et agir conformément aux lois,-...
      ...lus promptement possible sur les moyens de remplir leurs engagements envers la République.
      Dans les temps ordinaires, si lesdites puissances étaient dans le cas d'assurer leur garantie et de rétablir dans Genève la tranquillité qui serait troublée au point que le gouvernement fût réduit à ne pouvoir réprimer la licence et agir conformément aux lois,-elles se concerteront le plus promptement possible sur les moyens de remplir leurs engagements envers la République.
      ...potentiaires dans un lieu appartenant à la troisième, pour y aviser de bonne foi, avec ceux de cette dernière, au meilleur moyen d'exe...
      ...l'on n'y ferait marcher que les troupes de la puissance neutre, chacune des puissances alors en guerre se chargeant de payer un tiers des frais de cette expédition*
      ...nait une rupture entre deux des puissances garantes, elles enverraient des plénipotentiaires dans un lieu appartenant à la troisième, pour y aviser de bonne foi, avec ceux de cette dernière, au meilleur moyen d'exercer leur garantie, et décideraient s'il conviendrait mieux que les trois puissa...
      ...itoire serait dès lors réputé neutre entre les deux puissances en guerre, ou si l'on n'y ferait marcher que les troupes de la puissance neutre, chacune des puissances alors en guerre se chargeant de payer un tiers des frais de cette expédition*
      solde de cinq compagnies ci-dessus accordées pou... solde de cinq compagnies ci-dessus accordées pour ladite garnison pour deux mois entiers.
      9° Et afin que lesdits seigneurs de Berne et Soleure et autres cantons qui entreront en ce présent traité, aient plus de moyens de se fortifier et dresser une plus belle armée, pour le secours de ladite ville, quand le besoin y sera, si aucuns des sujets de sadite Majesté les veuillent venir aide... 9° Et afin que lesdits seigneurs de Berne et Soleure et autres cantons qui entreront en ce présent traité, aient plus de moyens de se fortifier et dresser une plus belle armée, pour le secours de ladite ville, quand le besoin y sera, si aucuns des sujets de sadite Majesté les veuillent venir aider et secourir, il ne leur sera aucunement défendu ni empêché par sadite Majesté,...
      ...cun passage ni retraite en ladite ville de Genève aux ennemis de Sa Majesté et couronne de France. 13° Gomme aussi ne sera donné aucun passage ni retraite en ladite ville de Genève aux ennemis de Sa Majesté et couronne de France.
      lesdits seigneurs de Berne et de Soleure, et au très cantons et alliés d...
      ...es qui, par ci-après, y pourront entrer de point en point, selon sa forme et teneu...
      ..., se réservant néanmoins ledit seigneur de Hautefort, de faire entendre à Sa Majesté tout le con...
      ...agréable d'en envoyer auxdits seigneurs de Berne et de Soleure, dans trois mois prochains, lettres et sceaux de Sa Majesté; et lors, faisant prêter de part et d'autre les serments en tel cas requis et accoutumé. En témoin de quoi lesdits seigneurs de Hautefort et de Sancy ont signé les présentés de leurs mains, et à icelles fait mettre le scel de leurs armes, comme aussi lesdits seigneurs de Berne et de Soleure les ont pareillement signées, e...
      ... apposer leurs sceaux, le huitième jour de mai, l'an de grâce 1579.
      lesdits seigneurs de Berne et de Soleure, et au très cantons et alliés desdites ligues qui, par ci-après, y pourront entrer de point en point, selon sa forme et teneur, sans aller jamais au contraire en quelque sorte et manière que ce soit, se réservant néanmoins ledit seigneur de Hautefort, de faire entendre à Sa Majesté tout le contenu ci-dessus, pour en avoir son beau plaisir, et l'ayant pour agréable d'en envoyer auxdits seigneurs de Berne et de Soleure, dans trois mois prochains, lettres et sceaux de Sa Majesté; et lors, faisant prêter de part et d'autre les serments en tel cas requis et accoutumé. En témoin de quoi lesdits seigneurs de Hautefort et de Sancy ont signé les présentés de leurs mains, et à icelles fait mettre le scel de leurs armes, comme aussi lesdits seigneurs de Berne et de Soleure les ont pareillement signées, et à icelles fait mettre et apposer leurs sceaux, le huitième jour de mai, l'an de grâce 1579.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 519
      ... des mesures les plus propres à réta-ir la tranquillité dans la République ; et dans le cas où il serai...
      ... d'y envoyer des troupes, le territoire de Genève serait réputé neutre, et aucune ...
      ...raire, les commandants auraient l'ordre de se comporter respectivement, pour le bien de la République, avec la même harmonie, que si la plus profonde paix régnait entre leurs ...
      ...ne leurs plénipotentiaires, soit à Genève, soit dans un lieu tiers, pour décider des mesures les plus propres à réta-ir la tranquillité dans la République ; et dans le cas où il serait indispensable d'y envoyer des troupes, le territoire de Genève serait réputé neutre, et aucune des puissances n'y pourrait exercer des actes d'hostilité contre les autres ; au contraire, les commandants auraient l'ordre de se comporter respectivement, pour le bien de la République, avec la même harmonie, que si la plus profonde paix régnait entre leurs souverains.
      ...trois, si l'on avait lieu d'espérer que la seule présence de leurs plénipotentiaires suffise pour rétablir la tranquillité dans Genève, les trois puissances y en feraient passer chacune de leur côté; et il leur serait prescrit de traiter des affaires de la République avec la même impartialité et le même concert que si, d'ailleurs, il n'existait aucun sujet de division entre leurs souverains respect... ...e cas d'une guerre entre deux des puissances garantes, ou même entre toutes les trois, si l'on avait lieu d'espérer que la seule présence de leurs plénipotentiaires suffise pour rétablir la tranquillité dans Genève, les trois puissances y en feraient passer chacune de leur côté; et il leur serait prescrit de traiter des affaires de la République avec la même impartialité et le même concert que si, d'ailleurs, il n'existait aucun sujet de division entre leurs souverains respectifs.
      La ville et le territoire de Genève seront encore réputés neutres, t...
      ...des troupes dans son voisinage ; aucune de ces puissances ne pourra, dans ce cas, exiger de la République que les devoirs et offices contenus aux traités reservés dans l'acte de garantie. La présente convention est déclarée perpét...
      La ville et le territoire de Genève seront encore réputés neutres, toutes les fois qu'étant calmes et tranquilles deux ou les trois puissances garantes auraient guerre entre elles, et entretiendront des troupes dans son voisinage ; aucune de ces puissances ne pourra, dans ce cas, exiger de la République que les devoirs et offices contenus aux traités reservés dans l'acte de garantie. La présente convention est déclarée perpétuelle et irrévocable.
      Signé : L. S. le comte de la Marmora, le marquis de jaucourt, Steiguier, de Watteville de Belp. Signé : L. S. le comte de la Marmora, le marquis de jaucourt, Steiguier, de Watteville de Belp.
      a la séance de la convention nationale du mercredi 21 nov... a la séance de la convention nationale du mercredi 21 novembre 1792
      procès-verbaux de VAssemblée nationale des Allobroges (2). Procès-verbal de la "première séance ae VAssemblée des députés de toutes les communes de la Savoie. procès-verbaux de VAssemblée nationale des Allobroges (2). Procès-verbal de la "première séance ae VAssemblée des députés de toutes les communes de la Savoie.
      de la République. de la République.
      Les députés de toutes les communes de la Savoie, à un député par commune, se sont assemblés dans l'eglise paroissiale de Chambéry à deux heures après midi. Le citoyen Eustache Monachon, député de la commune de Saint-Joire, province de Savoie, a été élu président d'âge ; on Les députés de toutes les communes de la Savoie, à un député par commune, se sont assemblés dans l'eglise paroissiale de Chambéry à deux heures après midi. Le citoyen Eustache Monachon, député de la commune de Saint-Joire, province de Savoie, a été élu président d'âge ; on
      ...s prononcé par les député» savoisiens à la barre de la Convention. (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 506, le discours prononcé par les député» savoisiens à la barre de la Convention.
      (2) Bibliothèque de la Chambre des Députés ; Gottec• Hon Portiez (de l'Oise), tome 554, n» 80. (2) Bibliothèque de la Chambre des Députés ; Gottec• Hon Portiez (de l'Oise), tome 554, n» 80.
      ...les citoyens Jean-Marie Michaud, député de la commune de Mézery, et Joseph Palluel, député de celle de Cléry, les deux plus jeunes de l'Assemblée. a nommé secrétaires les citoyens Jean-Marie Michaud, député de la commune de Mézery, et Joseph Palluel, député de celle de Cléry, les deux plus jeunes de l'Assemblée.
      ...'elles veulent adopter il fût procédé à la vérification des pouvoirs de chaque député. La discussion ouverte sur le mode d y proc...
      ...un des députés d'une des sept provinces de Savoie, et que chacun de ces bureaux se nommerait des commissaires pour vérifier les pouvoirs de ses membres et en faire ensuite le rapp...
      ...n membre a demandé qu'avant d'émettre le vœu des communes sur le gouvernement qu'elles veulent adopter il fût procédé à la vérification des pouvoirs de chaque député. La discussion ouverte sur le mode d y procéder, l'Assemblée a arrêté qu'elle serait divisée en sept bureaux composés chacun des députés d'une des sept provinces de Savoie, et que chacun de ces bureaux se nommerait des commissaires pour vérifier les pouvoirs de ses membres et en faire ensuite le rapport à l'Assemblée.
      ...aux organisés ont procédé en conformité de l'arrêté de l'Assemblée ; la lecture de leur rapport a été renvoyée à la séance du lendemain, fixée à neuf heure... Les bureaux organisés ont procédé en conformité de l'arrêté de l'Assemblée ; la lecture de leur rapport a été renvoyée à la séance du lendemain, fixée à neuf heures du matin.
      Procès-verbal de la seconde séance de l'Assemblée Procès-verbal de la seconde séance de l'Assemblée
      des députés des communes de la Savoie. des députés des communes de la Savoie.
      La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la précédente. On a fait successivement à la tribune le rapport des commissaires de chaque bureau sur la vérification des pouvoirs, à laquelle ils avaient procédé la veille. La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la précédente. On a fait successivement à la tribune le rapport des commissaires de chaque bureau sur la vérification des pouvoirs, à laquelle ils avaient procédé la veille.
      De ces divers rapports, il résulte que, dans la province de Carouge, composée die soixante-quatre communes, quarante-deux ont voté pour la réunion à la République française dans les pouvoirs ...
      ...tre ses sentiments. Toutes les communes de la province de Chablais, au nombre de soixante-cinq, ont unanimement manifest...
      ...rs députés, leur désir d'être réunies à la nation française; la majorité de ces députés avait des pouvoirs illimités. Celles de la province du Faucigny, au nombre de soixante-dix-neuf,-ont toutes, dans leurs pouvoirs, émis le vœu d'être réunies à la nation française, pour en faire partie intégrante. Les cent seize communes de la province du Genevois ont toutes chargé leurs députés de demander l'incorporation à la nation française; la très grande majorité a donné à ses députés le pouvoir de représenter, délibérer et arrêter tout ...
      ... le bien public et pour l'établissement de la liberté et de l'égalité savoisienne. Les communes de la province de Maurienne, qui sont au nombre ae soixan...
      ...rs députés, leur désir d'être réunies à la Républipue française, sauf celles de Lans-villard, Bessan et Bonneval, qui n...
      De ces divers rapports, il résulte que, dans la province de Carouge, composée die soixante-quatre communes, quarante-deux ont voté pour la réunion à la République française dans les pouvoirs qu'elles ont remis à leurs députés ; que vingt-et-une ont donné des pouvoirs illimités a leurs députés et qu'une seule n'a pas fait connaître ses sentiments. Toutes les communes de la province de Chablais, au nombre de soixante-cinq, ont unanimement manifesté, dans les pouvoirs remis à leurs députés, leur désir d'être réunies à la nation française; la majorité de ces députés avait des pouvoirs illimités. Celles de la province du Faucigny, au nombre de soixante-dix-neuf,-ont toutes, dans leurs pouvoirs, émis le vœu d'être réunies à la nation française, pour en faire partie intégrante. Les cent seize communes de la province du Genevois ont toutes chargé leurs députés de demander l'incorporation à la nation française; la très grande majorité a donné à ses députés le pouvoir de représenter, délibérer et arrêter tout ce qui serait utile pour le bien public et pour l'établissement de la liberté et de l'égalité savoisienne. Les communes de la province de Maurienne, qui sont au nombre ae soixante-cinq, ont toutes manifesté, dans les pouvoirs donnés à leurs députés, leur désir d'être réunies à la Républipue française, sauf celles de Lans-villard, Bessan et Bonneval, qui n'ont pu faire connaître leurs vœux, lors des assemblées des communes, parce que ...
      La séance a été levée à huit heures du soi... La séance a été levée à huit heures du soir.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 520
      Un membre monte à la tribune; il demande qu'il soit, d'après les événements passés, pris acte de la lâcheté, de la rapine et de la tyrannie de la Cour de Turin envers la Savoie. Après avoir démontré toutes les usurpations et vexations de cette Cour, il propose à l'Assemblée le serment de ne plus reconnaître, ni au duc, ni à la maison soit-disant royale de Savoie, aucune autorité sur ce pays. Ce...
      ... par tous les députés et les tribunes : la salle retentit des cris, à bas pour toujours les ducs et la maison de Savoie. Il propose aussi le serment de ne plus reconnaître de royauté, de noblesse, ni rien qui puisse blesser l'égalité : ce serment est prêté de même dans toute la salle.
      Un membre monte à la tribune; il demande qu'il soit, d'après les événements passés, pris acte de la lâcheté, de la rapine et de la tyrannie de la Cour de Turin envers la Savoie. Après avoir démontré toutes les usurpations et vexations de cette Cour, il propose à l'Assemblée le serment de ne plus reconnaître, ni au duc, ni à la maison soit-disant royale de Savoie, aucune autorité sur ce pays. Ce serment est aussitôt répété par tous les députés et les tribunes : la salle retentit des cris, à bas pour toujours les ducs et la maison de Savoie. Il propose aussi le serment de ne plus reconnaître de royauté, de noblesse, ni rien qui puisse blesser l'égalité : ce serment est prêté de même dans toute la salle.
      cent quatre communes qui composent la province de Savoie, une seule a émis son vœu pour f...
      ...ulière; les autres ont exprimé leur vœu de réunion à l'Empire français. Des soixante-deux communes formant la province de Tarentaise, treize ont voté pour l'incorporation à la République française ; les autres avaie...
      ...eurs mandats à leurs députés le pouvoir de choisir et adopter pour elles le gouver...
      ...s députés jugerait le plus convenable à la nation savoisienne.
      cent quatre communes qui composent la province de Savoie, une seule a émis son vœu pour former une République particulière; les autres ont exprimé leur vœu de réunion à l'Empire français. Des soixante-deux communes formant la province de Tarentaise, treize ont voté pour l'incorporation à la République française ; les autres avaient toutes donné par leurs mandats à leurs députés le pouvoir de choisir et adopter pour elles le gouvernement que l'Assemblée des députés jugerait le plus convenable à la nation savoisienne.
      La lecture de ces rapports a été souvent interrompue par les applaudissements de l'assemblée et des tribunes ; ils ont é...
      ...s pouvoirs que chaque député avait reçu de sa commune y seraient également déposés...
      ...s les Archives, et servir éternellement de preuve de l'attachement du peuple savoisien au go...
      La lecture de ces rapports a été souvent interrompue par les applaudissements de l'assemblée et des tribunes ; ils ont été déposés sur le bureau. Il a été arrêté que les pouvoirs que chaque député avait reçu de sa commune y seraient également déposés, pour êtrp conservés dans les Archives, et servir éternellement de preuve de l'attachement du peuple savoisien au gouvernement républicain des Français.
      Avant d'ouvrir la discussion sur le mode du gouvernement ...
      ...un membre a demandé qu'il fût procédé à la nomination des président et vice-président de l'assemblée ; que leur élection se fît ...
      Avant d'ouvrir la discussion sur le mode du gouvernement à adopter, un membre a demandé qu'il fût procédé à la nomination des président et vice-président de l'assemblée ; que leur élection se fît par appel nominal. L'assemblée a adopté cette motion et a arrêté que les commiss...
      ...après l'appel nominal, il a résulté que la majorité des suffrages pour la présidence était en faveur du citoyen Decret, homme de loi; et pour la vice-présidence, en faveur du citoyen Amédée Doppet, lieutenant-colonel de la légion des Allobroges : l'un et l'autre ont été proclamés aux applaudissements unanimes de l'assemblée. D'après l'appel nominal, il a résulté que la majorité des suffrages pour la présidence était en faveur du citoyen Decret, homme de loi; et pour la vice-présidence, en faveur du citoyen Amédée Doppet, lieutenant-colonel de la légion des Allobroges : l'un et l'autre ont été proclamés aux applaudissements unanimes de l'assemblée.
      ...les quatre citoyens qui avaient le plus de suffrages après les président et vice-président fussent nommés secrétaires; la motion a été combattue, et la discussion en a été renvoyée au lendemain, dont la séance a été fixée à neuf heures du mat... Un membre a proposé que les quatre citoyens qui avaient le plus de suffrages après les président et vice-président fussent nommés secrétaires; la motion a été combattue, et la discussion en a été renvoyée au lendemain, dont la séance a été fixée à neuf heures du matin.
      Procès-verbal de la troisième séance de l'assemblée des députés des communes de la Savoie. Procès-verbal de la troisième séance de l'assemblée des députés des communes de la Savoie.
      de la République. de la République.
      La séance a été ouverte à neuf heures du matin par la lecture du procès-verbal de la précédente. La séance a été ouverte à neuf heures du matin par la lecture du procès-verbal de la précédente.
      La discussion a été continuée sur l'Ordre ...
      ...blée a arrêté qu'ils seraient au nombre de quatre ; que chacun des sept bureaux or...
      ... les pouvoirs des députés Choisirait un de ses membres; que les noms des sept élus...
      La discussion a été continuée sur l'Ordre du jour. Sur différents modes proposés pour l'élection des secrétaires, l'assemblée a arrêté qu'ils seraient au nombre de quatre ; que chacun des sept bureaux organisés comme ils l'avaient été pour vérifier les pouvoirs des députés Choisirait un de ses membres; que les noms des sept élus seraient jetés dans une urne et que les quatre premiers noms qui sortiraient dé...
      D'après les observations de différents membres sur la police intérieure de la salle, le président, par un arrêté de l'assemblée, a nommé pour commissaires ... D'après les observations de différents membres sur la police intérieure de la salle, le président, par un arrêté de l'assemblée, a nommé pour commissaires inspecteurs les citoyens. Chastel, lieutenant dans les Allobroges; Perreti, Lyon...
      Procès-verbal de la quatrième séance de l'assemblée des communes de la Savoie. Procès-verbal de la quatrième séance de l'assemblée des communes de la Savoie.
      La séance est ouverte à quatre heures aprè...
      ...ecrétaire fait lecture du procès-verbal de la séance du matin, dont la rédaction est adopté.
      La séance est ouverte à quatre heures après midi; un secrétaire fait lecture du procès-verbal de la séance du matin, dont la rédaction est adopté.
      ...ujours par assis et levé, et qu'on fera la contrer-épreuve de la même manière. On arrête que, pour prendre des délibérations, les épreuves se feront toujours par assis et levé, et qu'on fera la contrer-épreuve de la même manière.
      j Un membre fait la motion qu'avant d'entrer dans aucune di...
      ...it proposé par le président une formule de serment pour être prêté par tous les dé...
      ...formule ayant été lue, tous les membres de l'assemblée prêtent le serment d'être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l'égalité et de mourir en les défendant. Ce même sermen...
      ...té avec acclamation par un grand nombre de citoyens qui sont aux tribunes.
      j Un membre fait la motion qu'avant d'entrer dans aucune discussion sur l'ordre du jour, il soit proposé par le président une formule de serment pour être prêté par tous les députés : cette formule ayant été lue, tous les membres de l'assemblée prêtent le serment d'être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l'égalité et de mourir en les défendant. Ce même serment est aussi prêté avec acclamation par un grand nombre de citoyens qui sont aux tribunes.
      La discussion s'ouvre sur le mode du gouvernement que la Savoie doit adopter. Un membre observe ...
      ...faits sur les mandats, que les communes de la Savoie désirent d'être réunies à la France, et qu'il convient à l'Assemblée de se déclarer Assemblée nationale, pour pouvoir traiter avec la nation française: il développe avèc énergie le danger qu'il y aurait de s'en tenir à émettre un vœu, et de dissoudre l'Assemblée après son émission; il montre un Sénat dans la plus profonde et timide léthargie, des ...
      La discussion s'ouvre sur le mode du gouvernement que la Savoie doit adopter. Un membre observe qu'il résulte des rapports faits sur les mandats, que les communes de la Savoie désirent d'être réunies à la France, et qu'il convient à l'Assemblée de se déclarer Assemblée nationale, pour pouvoir traiter avec la nation française: il développe avèc énergie le danger qu'il y aurait de s'en tenir à émettre un vœu, et de dissoudre l'Assemblée après son émission; il montre un Sénat dans la plus profonde et timide léthargie, des municipalités qui n'ont pas été constituées par le peuple, et des administrateur...
      La séance a été levée à huit heures du soi... La séance a été levée à huit heures du soir.
      La séance a été levé à midi. La séance a été levé à midi.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 521
      ...it voir les dangers d'une telle nullité de pouvoir dans un moment d'alarmes et de troubles; il demande que le peuple, par la voix des dépu-r tés de chaque commune de l'Empire savoisien, reprenne sa souveraineté, et mette la Loi sur le trône. Après une longue disc... fait voir les dangers d'une telle nullité de pouvoir dans un moment d'alarmes et de troubles; il demande que le peuple, par la voix des dépu-r tés de chaque commune de l'Empire savoisien, reprenne sa souveraineté, et mette la Loi sur le trône. Après une longue discussion, l'Assemblée se reconnaît et se constitue Assemblée nationale : cette déc...
      Un membre demande que la Savoie ne soit plus divisée par le nom de provinces: on y substitue celui de cantons, et l'on arrête que, sans avoir égard à cette distinction de cantons, la Savoie est une et indivisible. , Un membre fait la motion que copie de ce procès-verbal soit envoyée à la Convention nationale de France. Après quelques observations, on...
      ...eront imprimés et envoyés au plus tôt à la Convention nationale et à toutes les communes de la Savoie : on en arrête la plus grande distribution possible, pour montrer à l'Europe entière qne la Savoie est digne de la liberté. Cettè délibération est arrêtée...
      Un membre demande que la Savoie ne soit plus divisée par le nom de provinces: on y substitue celui de cantons, et l'on arrête que, sans avoir égard à cette distinction de cantons, la Savoie est une et indivisible. , Un membre fait la motion que copie de ce procès-verbal soit envoyée à la Convention nationale de France. Après quelques observations, on arrête que tous les procès-verbaux seront imprimés et envoyés au plus tôt à la Convention nationale et à toutes les communes de la Savoie : on en arrête la plus grande distribution possible, pour montrer à l'Europe entière qne la Savoie est digne de la liberté. Cettè délibération est arrêtée à l'unanimité, et couverte d'applaudissements.
      Un membre observe que la dénomination $ Allobroges était celle des peuples de ce pays, pendant qu'ils étaient libres ...
      ...re les Romains; et qu'on ne lui a donné la dénomination * de Savoie que depuis qu'il est tombé sous la domination des despotes : en conséquence, il fait la motion de renoncer au nom de Savoie et de Savoisiens, et que l'Assemblée prenne c...
      ...> lobroges. C.ette motion est adoptée à la majorité.
      Un membre observe que la dénomination $ Allobroges était celle des peuples de ce pays, pendant qu'ils étaient libres et qu'ils se signalaient contre les Romains; et qu'on ne lui a donné la dénomination * de Savoie que depuis qu'il est tombé sous la domination des despotes : en conséquence, il fait la motion de renoncer au nom de Savoie et de Savoisiens, et que l'Assemblée prenne celui d'Assemblée nationale des Al-> lobroges. C.ette motion est adoptée à la majorité.
      Un membre fait la motion qu'il soit fixé un traitement aux députés qui n'en reçoivent pas d'ailleurs de la nation ; il propose de porter à 9 livres de France par jour. Un autre membre demand...
      ...t un des secrétaires, qu'il ne soit que six. Un autre membre fait la motion que ce traitement ne soit déterminé que dans la dernière des Séances. La priorité est accordée à la motion qui fixe lé traitement à 12 livres de France par jour.
      Un membre fait la motion qu'il soit fixé un traitement aux députés qui n'en reçoivent pas d'ailleurs de la nation ; il propose de porter à 9 livres de France par jour. Un autre membre demande qu'il soit porté à 12, et un des secrétaires, qu'il ne soit que six. Un autre membre fait la motion que ce traitement ne soit déterminé que dans la dernière des Séances. La priorité est accordée à la motion qui fixe lé traitement à 12 livres de France par jour.
      Une députation de la Société des Amis de la Liberté et de l'Egalité, séante aux Jacobins, à Chambéry, demande à être admise à la barre; l'Assemblée arrête qu'elle sera introduite à l'instant même. L'orateur fëliéite, de la part de la Société, l'Assemblée sur son arrivée, s...
      ...es travaux, et sur les présages heureux de la félicité publique^ Il remet sur le bure...
      ...emblée, contenant, dit-il, dénonciation de ce que deux communes ont envoyé chacune...
      ... répond que l'Assemblée ne manquera pas de déterminer, dans sa sagesse, ce qui sera convenable; il félicite la Société des Amis de la Liberté de l'Egalité de ce qu'elle a apporté la première les hommages à l'Assemblée nationale. Il accorde à la députation les honneurs de la séance.
      Une députation de la Société des Amis de la Liberté et de l'Egalité, séante aux Jacobins, à Chambéry, demande à être admise à la barre; l'Assemblée arrête qu'elle sera introduite à l'instant même. L'orateur fëliéite, de la part de la Société, l'Assemblée sur son arrivée, sur ce qu'elle s'est constituée Assemblée nationale, sur tous ses autres travaux, et sur les présages heureux de la félicité publique^ Il remet sur le bureau une lettre iclose adressée à l'Assemblée, contenant, dit-il, dénonciation de ce que deux communes ont envoyé chacune deux députés. Le Président répond que l'Assemblée ne manquera pas de déterminer, dans sa sagesse, ce qui sera convenable; il félicite la Société des Amis de la Liberté de l'Egalité de ce qu'elle a apporté la première les hommages à l'Assemblée nationale. Il accorde à la députation les honneurs de la séance.
      L'Assemblée ajourne au lendemain la discussion sur Ja manière de faire porter à la Convention nationale de France les voeux d'incorporation de la nation des Allobroges à la nation française. L'Assemblée ajourne au lendemain la discussion sur Ja manière de faire porter à la Convention nationale de France les voeux d'incorporation de la nation des Allobroges à la nation française.
      Elle ajourne aussi au lendemain la discussion sur les moyens de fournir au traitement des députés. Elle ajourne aussi au lendemain la discussion sur les moyens de fournir au traitement des députés.
      Procès-verbal de la cinquième séance de l'Assemblée .nationale des Allobroges. Procès-verbal de la cinquième séance de l'Assemblée .nationale des Allobroges.
      : de la République. : de la République.
      La séance s'est ouverte à huit heures par la lecture du procès-verbal de la précédente. La séance s'est ouverte à huit heures par la lecture du procès-verbal de la précédente.
      ...opose qu'il soit formé un Comité chargé de rédiger une adresse à la Convention nationale de France, contenant l'expression des vœux émis par les communes de la Savoie, pour former partie intégrante de la nation française. Un membre propose qu'il soit formé un Comité chargé de rédiger une adresse à la Convention nationale de France, contenant l'expression des vœux émis par les communes de la Savoie, pour former partie intégrante de la nation française.
      ...ques discussions, l'Assemblée a décrété la formation du Comité, et arrête qU'il sera de sept membres, dont le choix a été laiss... Après quelques discussions, l'Assemblée a décrété la formation du Comité, et arrête qU'il sera de sept membres, dont le choix a été laissé au Président; il a nommé, pour ce Comité, les citoyens Doppet, Burnod, Blanc, ...
      Un membre, a fait la motion de former des comités de législation, de finances et de surveillance. Cette motion a été décrétée, et le nombre des membres de chaque comité a été fixé à vingt-huit. Un membre, a fait la motion de former des comités de législation, de finances et de surveillance. Cette motion a été décrétée, et le nombre des membres de chaque comité a été fixé à vingt-huit.
      Lasale (de Carouge), Villar et Morel, ont fait don à la patrie: le premier, d'une montre d'or, ... Lasale (de Carouge), Villar et Morel, ont fait don à la patrie: le premier, d'une montre d'or, et les deux autres, d'une montre d'argent.
      Sur la motion d'un membre, l'Assemblée s'est d...
      ...x pour l'élection des membres du Comité de législation-
      Sur la motion d'un membre, l'Assemblée s'est divisée en bureaux pour l'élection des membres du Comité de législation-
      Procès-verbal de la sixième séance de l'Assemblée ■ nationale des Allobroges. Procès-verbal de la sixième séance de l'Assemblée ■ nationale des Allobroges.
      de la République. de la République.
      La séance a été ouverte à trois heures. Un des secrétaires a fait lecture du procès-verbal de celle du matin. La séance a été ouverte à trois heures. Un des secrétaires a fait lecture du procès-verbal de celle du matin.
      La séance a été levée à huit heures du soi... La séance a été levée à huit heures du soir.
      ...l'armée française, l'autre aux communes de Savoie, le même Comité a été chargé de leur rédaction. Un membre ayant proposé deux adresses, l'une à l'armée française, l'autre aux communes de Savoie, le même Comité a été chargé de leur rédaction.
      La séance a été levée à une heure après mi... La séance a été levée à une heure après midi.
      ...proclamé les noms des membres du comité de législation, suivant l'élection faite p... Ensuite on a proclamé les noms des membres du comité de législation, suivant l'élection faite parles 7 bureaux; ces membres sont les ci-après :

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 522
      Joseph Picolet, homme de loi. Claude-François de la Fontaine. Michel Chastel, officier des ... Joseph Picolet, homme de loi. Claude-François de la Fontaine. Michel Chastel, officier des Allobroges. Etienne Burdallet, notaire.
      ...le citoyen Simon, commissaire et député de la Convention nationale des Français, se t...
      ... soit autorisé à lui faire l'invitation de paraître à l'Assemblée, et de se rendre aux comités; ce qui a été adopté avec applaudissements de tous les membres.
      Quelques membres ont fait observer à l'Assemblée que le citoyen Simon, commissaire et député de la Convention nationale des Français, se trouvait actuellement à Chambéry, et qu'il pourrait fournir aux comités des lumières propres à hâter et diriger leurs travaux ; ils ont demandé que le Président soit autorisé à lui faire l'invitation de paraître à l'Assemblée, et de se rendre aux comités; ce qui a été adopté avec applaudissements de tous les membres.
      Les commissaires-inspecteurs de la salle ont annoncé que le Sénat, suivi de l'office public, demandait à se présenter à la barre. L'Assemblée consultée a décidé q... Les commissaires-inspecteurs de la salle ont annoncé que le Sénat, suivi de l'office public, demandait à se présenter à la barre. L'Assemblée consultée a décidé qu'il y seraient introduits. L'orateur (le second président) a prononcé le discou...
      « La Savoie est devenue libre ; la nation exerce sa souveraineté ; vous en...
      ...ordres. Il est bien consolant pour nous de ne les recevoir désormais que d'un peuple libre, et pour le bonheur de tous les citoyens a qui nous devons rendre la justice, pendant que vous nous en juger...
      « La Savoie est devenue libre ; la nation exerce sa souveraineté ; vous en êtes les augustes représentants : c'est en cette qualité que nous venons vous offrir nos hommages, et vous demander vos ordres. Il est bien consolant pour nous de ne les recevoir désormais que d'un peuple libre, et pour le bonheur de tous les citoyens a qui nous devons rendre la justice, pendant que vous nous en jugerez dignes. » Le vice-président a répondu en ces termes :
      ...gistrats du despotisme ; vous êtes ceux de la liberté : ministres de la justice, vous allez prêter serment de ne jamais l'oublier. Un individu avait usurpé la souveraineté, et vous forçait à suivre ...
      ... reprend ses droits, et qui vous charge de les éfendre. N'oubliez pas que les crimes qui étaient ci-devant de lèse-majesté, sont devenus crimes de lèse-nation. Rappelez-vous que vous n'ê...
      ...u pouvoir judiciaire que pour maintenir la liberté. L'Assemblée nationale vous cha...
      « Vous étiez les magistrats du despotisme ; vous êtes ceux de la liberté : ministres de la justice, vous allez prêter serment de ne jamais l'oublier. Un individu avait usurpé la souveraineté, et vous forçait à suivre et a dicter ses caprices : aujourd'hui, c'est un peuple souverain qui reprend ses droits, et qui vous charge de les éfendre. N'oubliez pas que les crimes qui étaient ci-devant de lèse-majesté, sont devenus crimes de lèse-nation. Rappelez-vous que vous n'êtes chargés du pouvoir judiciaire que pour maintenir la liberté. L'Assemblée nationale vous charge provisoirement d'exercer ce pouvoir, en rendant vos assemblées et vos séance...
      Tous les membres du Sénat et de l'office public ont prêté le serment d'être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l'égalité, et de mourir en les défendant. Il a été arrêt... Tous les membres du Sénat et de l'office public ont prêté le serment d'être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l'égalité, et de mourir en les défendant. Il a été arrêté que les discours précédents seront insérés dans le procès-verbal.
      ...nnaissances et ses moyens au service ae la chose publique : il a prononcé à l'Asse...
      ...ur français; le Président lui a exprimé la confiance de l'Assemblée, en l'invitant à éclairer l...
      ... applaudissements universels lui ont prouvé qu'il est glorieux d'employer ses connaissances et ses moyens au service ae la chose publique : il a prononcé à l'Assemblée un discours aune énergie neuve, digne d'un républicain et d'un législateur français; le Président lui a exprimé la confiance de l'Assemblée, en l'invitant à éclairer les travaux des comités.
      L'Assemblée nationale ayant, sur la réquisition du comité de législation, mandé à la municipalité de Chambéry de lui procurer des emplacements pour les séances de ces comités, elle s'est présentée à l'A...
      ...quia arrêté qu'elle serait introduite à la barre. Le maire a prononcé le discours ...
      L'Assemblée nationale ayant, sur la réquisition du comité de législation, mandé à la municipalité de Chambéry de lui procurer des emplacements pour les séances de ces comités, elle s'est présentée à l'Assemblée, quia arrêté qu'elle serait introduite à la barre. Le maire a prononcé le discours suivant :
      « Au moment où l'on a reçu vos ordres, la municipalité provisoire de la commune de Chambéry a commis les citoyens Manford,...
      ..., sous le régime proscrit des despotes, de porter de fades hommages. Vivre libre ou
      « Au moment où l'on a reçu vos ordres, la municipalité provisoire de la commune de Chambéry a commis les citoyens Manford, Rey, Garin et Balmain, pour prendre toutes les mesures propres à leur exécution...
      ...r son respect pour l'Assemblée, et non par des députations inutiles, et chargées, sous le régime proscrit des despotes, de porter de fades hommages. Vivre libre ou
      2° BUREAU. Chablais. {hommes de loi. 2° BUREAU. Chablais. {hommes de loi.
      Betemps, avoué. Folliet, homme de loi. Betemps, avoué. Folliet, homme de loi.
      hommes de loi. hommes de loi.
      jhommes de lois. jhommes de lois.
      5e bureau. Maurienne. Jhommes de loi. 5e bureau. Maurienne. Jhommes de loi.
      Marin, [hommes de loi. Marin, [hommes de loi.
      Fontami, jhommM («4. Fontami, jhommM («4.
      Le citoyen Lyonnaz, membre de l'Assemblée et secrétaire de l'ordre des saints Maurice et Lazare, a...
      ...orier du même ordre, qu'ils sont nantis de tous les titres relatifs aux avoirs
      Le citoyen Lyonnaz, membre de l'Assemblée et secrétaire de l'ordre des saints Maurice et Lazare, a annoncé, en son nom et à celui du citoyen Curton, trésorier du même ordre, qu'ils sont nantis de tous les titres relatifs aux avoirs
      dudit ordre en Savoie; il a offert de donner à l'Assemblée tous les renseigne... dudit ordre en Savoie; il a offert de donner à l'Assemblée tous les renseignements dont elle pourrait avoir besoin à cet égard.
      Sur la motion d'un membre, il a été arrêté qu'... Sur la motion d'un membre, il a été arrêté qu'il sera mis à l'entour du Christ placé au-dessus du fauteuil du Président, un dr...

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 523
      ...fficiers municipaux provisoires ; c'est de vous que les citoyens attendent leur re...
      ...tions paternelles; contribuez à assurer la liberté et l'égalité de vos concitoyens. Dès que vous aurez quelque doute sur la nature de vos fonctions, venez dans le sein des r...
      ...êté le serment civique, et les honneurs de la seance leur ont été accordés. »
      ... à croire que le peuple souverain n'a fait que ce que vous désiriez. Vous êtes officiers municipaux provisoires ; c'est de vous que les citoyens attendent leur repos : continuez provisoirement vos fonctions paternelles; contribuez à assurer la liberté et l'égalité de vos concitoyens. Dès que vous aurez quelque doute sur la nature de vos fonctions, venez dans le sein des représentants du souverain; ils vous exprimeront les vœux du peuple ; et nous som...
      ...t pas des adulations qu'attendait l'Assemblée ; c'était des hommages. Ils ont prêté le serment civique, et les honneurs de la seance leur ont été accordés. »
      Procès-verbal de la septième séance de VAsssemblée nationale des Allobroges. Procès-verbal de la septième séance de VAsssemblée nationale des Allobroges.
      de la République. de la République.
      ...du bureau fait lecture du procès-verbal de la séance précédente. Un membre du bureau fait lecture du procès-verbal de la séance précédente.
      ... Garrela, architecte, a été introduit à la barre. Après avoir fait hommage de ses services à l'Assemblée, il lui a fa...
      ...enir les suites qui pourraient résulter de cette dégradation. Les onneurs de la séance lui ont été accordés.
      Le citoyen Garrela, architecte, a été introduit à la barre. Après avoir fait hommage de ses services à l'Assemblée, il lui a fait part que les eaux avaient considérablement dégradé une digue située dans le voisinage d'Ayguebelle ; il a demandé des ordres pour prévenir les suites qui pourraient résulter de cette dégradation. Les onneurs de la séance lui ont été accordés.
      mourir : tels sont les sentiments que la municipalité partage avec vous. » mourir : tels sont les sentiments que la municipalité partage avec vous. »
      ...dé à l'élection des membres des comités de finances et de surveillance, et que cette élection fût... Un membre a proposé qu'il fût incontinent procédé à l'élection des membres des comités de finances et de surveillance, et que cette élection fût faite par bureaux; cette motion a été adoptée; après, l'Assemblée s'est divisée...
      (La séance a été levée à huit heures du soi... (La séance a été levée à huit heures du soir.)
      La séance a été ouverte à huit heures. La séance a été ouverte à huit heures.
      Ensuite on proclame les noms de ceux qui ont été élus pour composer les comités de finances et de surveillance, comme ci-après : Ensuite on proclame les noms de ceux qui ont été élus pour composer les comités de finances et de surveillance, comme ci-après :
      Noms des membres du comité de surveillance. 1er bureau. Carouge.) Noms des membres du comité de surveillance. 1er bureau. Carouge.)
      Tupin, homme de loi. Guyot. Dubouloz. Cachat. Tupin, homme de loi. Guyot. Dubouloz. Cachat.
      Sur la motion d'un membre* il a été décrété Sur la motion d'un membre* il a été décrété

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 524
      ...es fonctionnaires composant le tribunal de la judicature-maje de la ci-devant province de Savoie se sont présentés à l'Assemblée....
      ...res inspecteurs les ayant fait passer à la barre, le citoyen juge-maje y a prononc...
      ...mant les preuves du civisme des membres de son tribunal. Le Président leur a fait uhe réponse digne de l'Assemblée; ils ont prêté serment et obtenu les honneurs de la séancç; après quoi ils ont déposé leur discours sur le bureau, en suite de l'invitation qui leur en a été faite.
      Les fonctionnaires composant le tribunal de la judicature-maje de la ci-devant province de Savoie se sont présentés à l'Assemblée. Les commissaires inspecteurs les ayant fait passer à la barre, le citoyen juge-maje y a prononcé un discours renfermant les preuves du civisme des membres de son tribunal. Le Président leur a fait uhe réponse digne de l'Assemblée; ils ont prêté serment et obtenu les honneurs de la séancç; après quoi ils ont déposé leur discours sur le bureau, en suite de l'invitation qui leur en a été faite.
      ...nances et gabelles ont été introduits à la barre ; ils ont offert leurs services à la nation ; un d'eux a prononcé un discour...
      ...le Président les a invités aux honneurs de la séance.
      Les membres du bureau des finances et gabelles ont été introduits à la barre ; ils ont offert leurs services à la nation ; un d'eux a prononcé un discours qui a été déposé sur le bureau; ils ont prêté le serment civique, et le Président les a invités aux honneurs de la séance.
      ...aire-archiviste, accompagné des membres de son bureau, a succédé à la barre aux membres du bureau des finance...
      ...s, leur zèle infatigable pour l'intérêt de la patrie ; et les honneurs de la séance leur ont été accoYdés.
      Le secrétaire-archiviste, accompagné des membres de son bureau, a succédé à la barre aux membres du bureau des finances et gabelles; l'orateur a manifesté, par un discours, leur zèle infatigable pour l'intérêt de la patrie ; et les honneurs de la séance leur ont été accoYdés.
      La discussion a été ouverte sur la députation que l'Assemblée doit envoyer auprès de la'Gon-vention nationale de France. Après plusieurs contestations, ...
      ...a arrêté que le nombre des députés sera de sept; que chaque canton en élira un, et...
      La discussion a été ouverte sur la députation que l'Assemblée doit envoyer auprès de la'Gon-vention nationale de France. Après plusieurs contestations, l'Assemblée a arrêté que le nombre des députés sera de sept; que chaque canton en élira un, et que les membres des comités ne seront pas éligibles.
      ... et l'Assemblée a décrété que le comité de législation en présenterait le projet à la séance du soir, et qu'on procéderait in... 11 s'est ensuite élevé quelques contestations sur le mode d'élection; et l'Assemblée a décrété que le comité de législation en présenterait le projet à la séance du soir, et qu'on procéderait incontinent à l'élection des députés.
      La municipalité de Chambéry, introduite à la barre, a présenté un projet de fête civique et allégorique, dressé par...
      ... L'Assemblée a voté des remerciements à la municipalité, fixé la fête au 28;du courant, à deux heures ap...
      ...crété qu'il sera fait mention honorable de l'auteur du projet.
      La municipalité de Chambéry, introduite à la barre, a présenté un projet de fête civique et allégorique, dressé par le citoyen Debri. Elle a supplié l'Assemblée nationale d'en fixer le jour et d'y assister. L'Assemblée a voté des remerciements à la municipalité, fixé la fête au 28;du courant, à deux heures après midi, et décrété qu'il sera fait mention honorable de l'auteur du projet.
      Procès-verbal de la huitième séance de l'Assemblée nationale des Allobroges. Procès-verbal de la huitième séance de l'Assemblée nationale des Allobroges.
      de la République. de la République.
      La séance a commencé par la lecture du procès-verbal de celle du matin. La séance a commencé par la lecture du procès-verbal de celle du matin.
      ...demandé le rapport du décret qui exclut de la députation auprès de la Convention nationale de France les membres des comités. Sa prop...
      ...été ajournée jusqu'au rapport du comité de législation sur le mode d'élection des ...
      Un député a demandé le rapport du décret qui exclut de la députation auprès de la Convention nationale de France les membres des comités. Sa proposition a été ajournée jusqu'au rapport du comité de législation sur le mode d'élection des députés.
      modique, n'est pas proportionné au peu de ressources que les Piémontais ont laissées à la Savoie; et par cette raison, il a deman...
      ...rt du décret qui le fixe à douze livres de francs par jour. Cette représentation a...
      ...ar François Batardin, laboureur, député de Trivier, qui a dit, avec énergie et vivacité, que celui qui refuserait la diminution de son traitement serait regardé comme ari...
      ...crété qu'il sera fait men-tionbonorable de Batardin dans le procès-verbal ; le tra...
      modique, n'est pas proportionné au peu de ressources que les Piémontais ont laissées à la Savoie; et par cette raison, il a demandé le rapport du décret qui le fixe à douze livres de francs par jour. Cette représentation a été appuyée par plusieurs membres, et notamment par François Batardin, laboureur, député de Trivier, qui a dit, avec énergie et vivacité, que celui qui refuserait la diminution de son traitement serait regardé comme aristocrate. Sur ce, le décret a été rapporté, et il a été décrété qu'il sera fait men-tionbonorable de Batardin dans le procès-verbal ; le traitement a été fixé à six livres.
      Un membre a fait la motion d'envoyer une adresse de remerciements à l'armée française. Cett...
      ...e, et le comité d'adresses a été chargé de la rédiger.
      Un membre a fait la motion d'envoyer une adresse de remerciements à l'armée française. Cette motion a été adoptée, et le comité d'adresses a été chargé de la rédiger.
      ... des biens des SS. Maurice et Lazare et de Malte; ceux des jardins du château de Chambéry, ceux des postes, et les juges...
      ...t présentés à l'Assemblée. Introduits à la barre, ils ont prononcé des discours d'...
      ...ment civique, et obtenu les honneurs ae la séance.
      Les administrateurs des biens des SS. Maurice et Lazare et de Malte; ceux des jardins du château de Chambéry, ceux des postes, et les juges des terres ci-devant seigneuriales se sont successivement présentés à l'Assemblée. Introduits à la barre, ils ont prononcé des discours d'un patriotisme décidé; prêté le serment civique, et obtenu les honneurs ae la séance.
      ...ettre du citoyen Michel, premier èvêque de Chambéry. L'Assemblée, après diverses discussions sur son contenu, et notamment sur la demande que lui fait l'évêque de laisser l'église libre pour dimanche pr... Un des secrétaires a fait lecture d'une lettre du citoyen Michel, premier èvêque de Chambéry. L'Assemblée, après diverses discussions sur son contenu, et notamment sur la demande que lui fait l'évêque de laisser l'église libre pour dimanche prochain, a passé à l'ordre du )our.
      L'Assemblée a décrété, sur la motion d'un membre, qu'aucun notaire ni fonctionnaire public, ne prendra dorénavant la qualification de royal. ; L'Assemblée a décrété, sur la motion d'un membre, qu'aucun notaire ni fonctionnaire public, ne prendra dorénavant la qualification de royal. ;
      ...tions que sa sagesse lui suggérera pour la subsistance des prêtres, et pour qu'elle s'occupe de la suppression de la dîme et des droits féodaux. Ces motions ont été renvoyées au comité de législation. ...blée nationale déclare nationaux les biens duilergé; qu'elle donne les déterminations que sa sagesse lui suggérera pour la subsistance des prêtres, et pour qu'elle s'occupe de la suppression de la dîme et des droits féodaux. Ces motions ont été renvoyées au comité de législation.
      Procès-verbal de la neuvième séance de VAssemblée nationale des Allobroges. Procès-verbal de la neuvième séance de VAssemblée nationale des Allobroges.
      La séance a été ouverte à huit heures par la lecture du procès-verbal de celle de la veille. La séance a été ouverte à huit heures par la lecture du procès-verbal de celle de la veille.
      L'évêque de Chambéry, accompagné de son chapitre, et de plusieurs ecclésiastiques, a été admis à la barre et a prononcé le discours suivant... L'évêque de Chambéry, accompagné de son chapitre, et de plusieurs ecclésiastiques, a été admis à la barre et a prononcé le discours suivant :
      « Le clergé de cette ville vient offrir ses hommages à la nation, et l'assurer de son zèle à maintenir les vrais principes de la religion ; il n'emploiera la confiance que les peuples pourraient lui accorder, que pour leur inspirer la soumission aux lois, qui caractérisera ... « Le clergé de cette ville vient offrir ses hommages à la nation, et l'assurer de son zèle à maintenir les vrais principes de la religion ; il n'emploiera la confiance que les peuples pourraient lui accorder, que pour leur inspirer la soumission aux lois, qui caractérisera toujours le vrai citoyen. Nous sommes persuadés que
      La séance a été levée à une heure après mi... La séance a été levée à une heure après midi, et ajournée à trois.
      ...é que le traitement accordé aux députés de l'Assemblée, quoique Un membre a représenté que le traitement accordé aux députés de l'Assemblée, quoique
      La séance a été levée à 9 heures du soir. La séance a été levée à 9 heures du soir.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 525
      ...orieuse époque sera celle du bonheur et de la félicité de la nation Allobroge, et que la postérité la plus reculée sera pénétrée de la plus vive reconnaissance pour le bienfait signalé que la République française vient de lui procurer. » cette glorieuse époque sera celle du bonheur et de la félicité de la nation Allobroge, et que la postérité la plus reculée sera pénétrée de la plus vive reconnaissance pour le bienfait signalé que la République française vient de lui procurer. »
      ...el on puise depuis longtemps des moyens de consolation et des preuves d'égalité, l...
      ... reçoit vos hommages àveç d'autant plus de plaisir, qu'elle est assurée qu'ils sont sincères. Si, dans la révolution à laquelle la France doit sa liberté, tous les ecclés...
      ...ussent, comme Vous, rappelé les vérités de l'Evangile, les presses de Coblentz n'eussent pas vomi tant de mandements incendiaires et ridicules. Fidèles à la nation, vous allez montrer par vos vert...
      ...s tournerez les consolations que promet la religion à l'avantage de ceux à qui l'Eternel les destine ; et s...
      ...ue l'homme vertueux qui sait distinguer la religion du religieux, est bien payé de quelques sacrifices qu'il lui en coûte, par l'estime, la confiance et l'amitié de tous ses concitoyens. »
      « Ministres d'un Evangile saint et sacré dans lequel on puise depuis longtemps des moyens de consolation et des preuves d'égalité, l'Assemblée nationale reçoit vos hommages àveç d'autant plus de plaisir, qu'elle est assurée qu'ils sont sincères. Si, dans la révolution à laquelle la France doit sa liberté, tous les ecclésiastiques se fussent, comme Vous, rappelé les vérités de l'Evangile, les presses de Coblentz n'eussent pas vomi tant de mandements incendiaires et ridicules. Fidèles à la nation, vous allez montrer par vos vertus ce qu'un citoyen doit à sa patrie ; vous tournerez les consolations que promet la religion à l'avantage de ceux à qui l'Eternel les destine ; et si le peuple souverain vient à réclamer ce que des usages mal entendus lui ravirent, croyez que l'homme vertueux qui sait distinguer la religion du religieux, est bien payé de quelques sacrifices qu'il lui en coûte, par l'estime, la confiance et l'amitié de tous ses concitoyens. »
      ...nes et les propriétés doivent être sous la sauvegarde immédiate de la loi, et que le moyen le plus efficace de remplir cet objet est l'organisation pr... « L'Assemblée nationale des Allobroges; considérant que les personnes et les propriétés doivent être sous la sauvegarde immédiate de la loi, et que le moyen le plus efficace de remplir cet objet est l'organisation provisoire des municipalités, dont les membres sont les premiers magistrats du peu...
      ...paisiblement et sans armes, et ce, dans la huitaine de la publication du présent décret, pour pro...
      ...municipalité provisoire ; et, avant que de commencer l'élection, tous les citoyens, en levant la main, prêteront serment de fidélité à la nation, à la liberté, à l'égalité et de mourir en les défendant.
      ... commune sera convoquée par ses administrateurs actuels, en assemblée générale, paisiblement et sans armes, et ce, dans la huitaine de la publication du présent décret, pour procéder à l'élection des citoyens destinés à former une municipalité provisoire ; et, avant que de commencer l'élection, tous les citoyens, en levant la main, prêteront serment de fidélité à la nation, à la liberté, à l'égalité et de mourir en les défendant.
      ...x qui sont relatifs à l'intérêt général de la commune, en formant la municipalité, l'on nommera des adjoints... ... municipal s'occupera seul des objets d'administration journalière ; et pour ceux qui sont relatifs à l'intérêt général de la commune, en formant la municipalité, l'on nommera des adjoints dans le rapport déterminé ci-après. Leur réunion formera le conseil général, et...
      « Lorsque la population sera de cinq cents et au-dessous, le nombre sera de cinq et trois adjoints ; « Lorsque la population sera de cinq cents et au-dessous, le nombre sera de cinq et trois adjoints ;
      ...a dans chaque municipalité un procureur de la commune, sans voix délibérative ; il sera chargé de défendre les intérêts et de poursuivre les affaires de la commune. « 11 y aura dans chaque municipalité un procureur de la commune, sans voix délibérative ; il sera chargé de défendre les intérêts et de poursuivre les affaires de la commune.
      ..., ni les citoyens revêtus par leur état de la force armée et en exercice, ni les autres fonctionnaires publics dans le ressort de la municipalité. ...au premier degré, ne pourront être en même temps membres du même corps municipal, ni les citoyens revêtus par leur état de la force armée et en exercice, ni les autres fonctionnaires publics dans le ressort de la municipalité.
      ...mbre a remis sur le bureau trois titres de noblesse ; deux autres ont protesté contre toute... Un membre a remis sur le bureau trois titres de noblesse ; deux autres ont protesté contre toutes les distinctions héréditaires et ont aussi déposé sur le bureau leurs titres e...
      (latente et d'une clef de gentilhomme de a chambre du ci-devant duc de Savoie. (latente et d'une clef de gentilhomme de a chambre du ci-devant duc de Savoie.
      ...le rapport fait par un membre du comité de législation, l'Assemblée a décrété ce q... Sur le rapport fait par un membre du comité de législation, l'Assemblée a décrété ce qui suit :
      ...rcice continueront leurs fonctions sous la dénomination d'officiers municipaux, et... ...seils, sont supprimés et abolis ; et cependant les officiers actuellement en exercice continueront leurs fonctions sous la dénomination d'officiers municipaux, et jusqu'à ce qu'Usaient été remplacés.
      ...s des corps municipaux seront au nombre de trois, y compris le maire, qui présider... « Les membres des corps municipaux seront au nombre de trois, y compris le maire, qui présidera le conseil et le convoquera. Dans les communes qui n'excèdent pas deux cents â...
      « Depuis cinq cents jusqu'à mille, de sept et quatre adjoints ; « Depuis cinq cents jusqu'à mille, de sept et quatre adjoints ;
      « Depuis mille jusqu'à trois mille, de neuf et cinq adjoints ; « Depuis mille jusqu'à trois mille, de neuf et cinq adjoints ;
      ... Depuis trois mille jusqu'à neuf mille, de douze et huit adjoints ; « Depuis trois mille jusqu'à neuf mille, de douze et huit adjoints ;
      « Depuis neuf mille et au-dessus, de seize et douze adjoints. « Depuis neuf mille et au-dessus, de seize et douze adjoints.
      « Dans les communes au-dessus de trois mille âmes, il y aura en outre un substitut du procureur, lequel, à défaut de celui-ci, en exercera les fonctions. « Dans les communes au-dessus de trois mille âmes, il y aura en outre un substitut du procureur, lequel, à défaut de celui-ci, en exercera les fonctions.
      ...u corps municipal, prêteront le serment de remplir leurs fonctions avec exactitude... « Avant que d'entrer en exercice, le maire et les autres membres du corps municipal, prêteront le serment de remplir leurs fonctions avec exactitude et probité, le maire en présence delà commune, et les autres officiers entre le...

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 526
      ...t organisées, chaque citoyen, dès 1 âge de dix-huit ans jusqu'à soixante, devra se laire inscrire aux registres de la maison commune, pour être chaque jour, à tour de rôle, et en nombre déterminé, en état de réquisition permanente, lorsque les officiers municipaux l'ordonneront, pour la sûreté publique ; ces citoyens inscrits...
      ...lement qui sera envoyé aux communes par la commission provisoire d'administration. Nul citoyen n'est exempt du service de garde national, sauf aux fonctionnaires publics en activité de service, de se faire représenter.
      « Dès que les municipalités seront organisées, chaque citoyen, dès 1 âge de dix-huit ans jusqu'à soixante, devra se laire inscrire aux registres de la maison commune, pour être chaque jour, à tour de rôle, et en nombre déterminé, en état de réquisition permanente, lorsque les officiers municipaux l'ordonneront, pour la sûreté publique ; ces citoyens inscrits, s'organiseront en gardes nationales, suivant le règlement qui sera envoyé aux communes par la commission provisoire d'administration. Nul citoyen n'est exempt du service de garde national, sauf aux fonctionnaires publics en activité de service, de se faire représenter.
      « Tous les citoyens devront déclarer à la municipalité, dans la huitaine de son organisation, les armes dont ils so...
      ...lles soient prêtes dans tous les cas où la force armée serait jugée nécessaire.
      « Tous les citoyens devront déclarer à la municipalité, dans la huitaine de son organisation, les armes dont ils sont possesseurs, leur nombre et leur qualité, afin quelles soient prêtes dans tous les cas où la force armée serait jugée nécessaire.
      ...rs municipaux sont expressément chargés de veiller au maintien exact de la police et à la sûreté des personnes et des propriétés, dans toute l'étendue de leur ressort ; ils pourront requérir la force armée dans tous les cas où le maintien de la liberté, de l'égalité et du bon ordre l'exigera. « Les officiers municipaux sont expressément chargés de veiller au maintien exact de la police et à la sûreté des personnes et des propriétés, dans toute l'étendue de leur ressort ; ils pourront requérir la force armée dans tous les cas où le maintien de la liberté, de l'égalité et du bon ordre l'exigera.
      « Tous les citoyens devront obéir à la réquisition des officiers municipaux, à peine de détention qui ne pourra s étendre au delà de trois jours ; toute rebellion,avec ou sans armes, contre l'exécution des ordres de justice, toute violence exercée contre eux, sera poursuivie et punie selon la rigueur des lois. « Tous les citoyens devront obéir à la réquisition des officiers municipaux, à peine de détention qui ne pourra s étendre au delà de trois jours ; toute rebellion,avec ou sans armes, contre l'exécution des ordres de justice, toute violence exercée contre eux, sera poursuivie et punie selon la rigueur des lois.
      ...eront, à haute voix, ces mots : force à la loi-, et à l'instant, les dépositaires de la force publique et tous les citoyens sont obligés de prêter main-forte à l'exécution des jugements de l'homme public, qui seul demeurera resp... ...rs municipaux sont insultés, menacés, attaqués dans leurs fonctions, ils prononceront, à haute voix, ces mots : force à la loi-, et à l'instant, les dépositaires de la force publique et tous les citoyens sont obligés de prêter main-forte à l'exécution des jugements de l'homme public, qui seul demeurera responsable.
      ...violences inutiles, il sera responsable de sa conduite à la loi ; et puni sur la plainte de l'opprimé et sur la preuve légale. ...e un citoyen ; ou si, avec un titre légal, il employait ou faisait employer des violences inutiles, il sera responsable de sa conduite à la loi ; et puni sur la plainte de l'opprimé et sur la preuve légale.
      ...onstituées aux communautés religieuses, de s'en libérer en payant les capitaux : l'Assemblée a renvoyé cette question à la commission provisoire d'administration. Un membre a demandé s'il serait loisible à ceux qui doivent des rentes constituées aux communautés religieuses, de s'en libérer en payant les capitaux : l'Assemblée a renvoyé cette question à la commission provisoire d'administration.
      D'après la motion faite par un membre, l'Assemblée...
      ...utés leur sera payé par les exac~ teurs de leurs communesrespectives, sur le man" ...
      ... dans ce mandat le nom du député, celui de sa commune, le nombre des jours de vacations et la somme qui lui revient ; 3° que les exacteurs seront tenus de recevoir ces mandats et d'en payer le m...
      D'après la motion faite par un membre, l'Assemblée nationale a décrété : 1°, que le traite ment des députés leur sera payé par les exac~ teurs de leurs communesrespectives, sur le man" dat qu'ils leur présenteront ; 2° qu'on exprimera dans ce mandat le nom du député, celui de sa commune, le nombre des jours de vacations et la somme qui lui revient ; 3° que les exacteurs seront tenus de recevoir ces mandats et d'en payer le montant au porteur ; 4° qu'ils leur seront passés en compte par les trésoriers de...
      ...e arrêté que le président chargerait un de ses membres de dresser la formule de ses mandats ; il a choisi dans l'instan... L'Assemblée a ensuite arrêté que le président chargerait un de ses membres de dresser la formule de ses mandats ; il a choisi dans l'instant le citoyen Gabet.
      ...e secrétaire-insinuateur du département de Chambéry et celui de Gonflans ont été introduits à la barre. Après avoir offert, dans un discours plein de civisme, leurs hommages et leurs services à l'Assemblée, ils ont prêté serment de fidélité à la nation, à la liberté, à l'égalité, et juré de mourir en les défendant. Le secrétaire-insinuateur du département de Chambéry et celui de Gonflans ont été introduits à la barre. Après avoir offert, dans un discours plein de civisme, leurs hommages et leurs services à l'Assemblée, ils ont prêté serment de fidélité à la nation, à la liberté, à l'égalité, et juré de mourir en les défendant.
      Le premier a demandé de quelle manière il devait authentiquer l...
      ...s. Sa pétition a été renvoyée au comité de législation. Il a déposé le sceau de son tabellion sur le bureau. L'un et l'autre ont été admis aux honneurs de la séance.
      Le premier a demandé de quelle manière il devait authentiquer les expéditions des actes. Sa pétition a été renvoyée au comité de législation. Il a déposé le sceau de son tabellion sur le bureau. L'un et l'autre ont été admis aux honneurs de la séance.
      L'officier de la solde a été introduit à la barre. Il a également offert ses hommages et ses services à la nation. Les honneurs ae la séance lui ont été accordés. L'officier de la solde a été introduit à la barre. Il a également offert ses hommages et ses services à la nation. Les honneurs ae la séance lui ont été accordés.
      ...ar plusieurs membres, qu'il est instant de veiller à la conservation des biens possédés par les corps religieux et de prévenir leur dilapidation, l'Assemblee...
      ... pour prendre note dans leurs registres de leurs avoirs, devoirs, recettes, titres...
      ...oir été faits au préjudice et en fraude de la nation; et enfin, que le rapport de ces commissaires serait fait à la commission provisoire d'administration,...
      D'après l'observation faite par plusieurs membres, qu'il est instant de veiller à la conservation des biens possédés par les corps religieux et de prévenir leur dilapidation, l'Assemblee a décrété qu'il sera nommé des commissaires pour se transporter dans les communautés religieuses oû se trouvent des fabriques, usines, artifices, bois et forêts, pour prendre note dans leurs registres de leurs avoirs, devoirs, recettes, titres, papiers quelconques relatifs auxdits objets, recevoir, vérifier leur état actu...
      ...et dénonciations des citoyens, sur les baux et autres conventions qui peuvent avoir été faits au préjudice et en fraude de la nation; et enfin, que le rapport de ces commissaires serait fait à la commission provisoire d'administration, qui prendra les déterminations qu'elle jugera convenable.
      « La surveillance et agence nécessaires à la conservation des propriétés nationales,... « La surveillance et agence nécessaires à la conservation des propriétés nationales, des bois et forêts, chemins publics, sont confiées aux municipalités.
      « L'inspection des travaux publies, de ceux de reconstruction et réparation des église...
      ...bjets relatifs au service au culte, est de leur ressort.
      « L'inspection des travaux publies, de ceux de reconstruction et réparation des églises, presbytères et autres objets relatifs au service au culte, est de leur ressort.
      ...ciers municipaux, les conseils généraux de commune, et tous fonctionnaires publics... « Les officiers municipaux, les conseils généraux de commune, et tous fonctionnaires publics, sont responsables dans leurs fonctions.
      Sur la motion d'un membre, il a été décrété qu... Sur la motion d'un membre, il a été décrété que les actes des municipalités et tous ceux d'administration publique seront reçu...

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 527
      ...it public, et que les cœurs s'embrasent de l'amour sacré de la patrie, et que c'est dans la réunion de tous les bons citoyens que se trouve le plus ferme appui de la liberté, propose à l'Assemblée d'arrête...
      ...r délibérer et veiller sur les intérêts de la patrie, à dénoncer les machinations qui se trament contre la chose publique, contre les personnes et...
      ...r égarer l'opinion publique et détruire la liberté et l'égalité; en leur recommandant de donner l'exemple de l'obéissance aux lois et de la soumission aux autorités constituées. C...
      ...re observe que, pour faciliter et hâter la publication des procès-verbaux et décrets de l'Assemblée, il conviendrait de nommer des commissaires pris dans son sein, chargés de leur rédaction par ordre de matière et de leur impression : cette proposition a été adoptée à l'unanimité. Le choix de ces commissaires ayant été laissé à ce ...
      se forme l'esprit public, et que les cœurs s'embrasent de l'amour sacré de la patrie, et que c'est dans la réunion de tous les bons citoyens que se trouve le plus ferme appui de la liberté, propose à l'Assemblée d'arrêter qu'elle autorise les sociétés populaires, assemblées paisiblement et sans armes, pour délibérer et veiller sur les intérêts de la patrie, à dénoncer les machinations qui se trament contre la chose publique, contre les personnes et les propriétés, et notamment les efforts faits pour égarer l'opinion publique et détruire la liberté et l'égalité; en leur recommandant de donner l'exemple de l'obéissance aux lois et de la soumission aux autorités constituées. Cette proposition a été adoptée à l'unanimité. Un membre observe que, pour faciliter et hâter la publication des procès-verbaux et décrets de l'Assemblée, il conviendrait de nommer des commissaires pris dans son sein, chargés de leur rédaction par ordre de matière et de leur impression : cette proposition a été adoptée à l'unanimité. Le choix de ces commissaires ayant été laissé à ce président, il a nommé les citoyens Doppet, Vuagnat, Follier et Roch.
      ... retarder et en arrêter l'exécution que la multiplicité des attributions particulières de juridiction et de privilège dont jouissaient les personnes et les cnoses ; qu'elle est une source de contestations sans nombre sur la compétence ou incompétence des tribunau... ...'un peuple libre doit se régir par des lois simples ; que rien ne tend plus a en retarder et en arrêter l'exécution que la multiplicité des attributions particulières de juridiction et de privilège dont jouissaient les personnes et les cnoses ; qu'elle est une source de contestations sans nombre sur la compétence ou incompétence des tribunaux ;
      ...âtelains et les officiers qui dépendent de ces tribunaux, continueront, sous le titre de juges et officiers nationaux, d'exercer...
      ...es, jusqu'à ce qu'il ait été pourvu par la nation à l'établissement d'un nouvel or...
      ...conservée provisoirement aux intendants la connaissance des objets de douane, contribution foncière et tabell...
      ...s et abolies ; néanmoins le Sénat, les juges-mages, les juges ordinaires, les châtelains et les officiers qui dépendent de ces tribunaux, continueront, sous le titre de juges et officiers nationaux, d'exercer leurs fonctions suivant les lois et les formes établies, jusqu'à ce qu'il ait été pourvu par la nation à l'établissement d'un nouvel ordre judiciaire : est cependant conservée provisoirement aux intendants la connaissance des objets de douane, contribution foncière et tabellion.
      ...ains ; elles ne pourront les élire qu'à la majorité absolue des voix, et elles devront envoyer le procès-verbal de leur élection à la commission provisoire d'administration. « L'Assemblée autorise les communes à se choisir d'autres juges, d'autres châtelains ; elles ne pourront les élire qu'à la majorité absolue des voix, et elles devront envoyer le procès-verbal de leur élection à la commission provisoire d'administration.
      « Tous les officiers de justice conservés ou élus en vertu des précédents décrets, les hommes de loi et avoués devront, avant que d'entrer dans l'exercice de leurs fonctions provisoires, prêter, en présence des officiers municipaux de chaque commune où ils seront domiciliés, le serment d'être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l'égalité, de mourir en les défendant, et de remplir exactement les fonctions qui le... « Tous les officiers de justice conservés ou élus en vertu des précédents décrets, les hommes de loi et avoués devront, avant que d'entrer dans l'exercice de leurs fonctions provisoires, prêter, en présence des officiers municipaux de chaque commune où ils seront domiciliés, le serment d'être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l'égalité, de mourir en les défendant, et de remplir exactement les fonctions qui leur sont confiées ».
      « Il n'existe plus de délit de lèse-Majesté ; et tout citoyen qui sera convaincu d'avoir des intelligences secrètes, de traiter directement ou indirectement avec les ennemis de la République, de leur prêter secours ou conseil, et de fomenter des séditions ou tumultes tendant à troubler la liberté et l'égalité, seront réputés criminels de lèse-nation. « Il n'existe plus de délit de lèse-Majesté ; et tout citoyen qui sera convaincu d'avoir des intelligences secrètes, de traiter directement ou indirectement avec les ennemis de la République, de leur prêter secours ou conseil, et de fomenter des séditions ou tumultes tendant à troubler la liberté et l'égalité, seront réputés criminels de lèse-nation.
      « Tous les citoyens convaincus de quelques délits seront punis de la peine ordinaire, sans autre différence que pour raison de l'âge des délinquants. « Tous les citoyens convaincus de quelques délits seront punis de la peine ordinaire, sans autre différence que pour raison de l'âge des délinquants.
      « Le port de toutes armes est libre à tout citoyens, pourvu qu'il les consigne à la municipalité de son domicile. « Le port de toutes armes est libre à tout citoyens, pourvu qu'il les consigne à la municipalité de son domicile.
      ... qui se trouvent aujourd'hui affectés à de semblables liens resteront libres et à la pleine disposition du grevé, à moins qu'il n'y ait eu ouverture à la restitution avant la date du présent. » ...à personne d'établir des fidéi-commis, primogénitures ou majorats ; et les biens qui se trouvent aujourd'hui affectés à de semblables liens resteront libres et à la pleine disposition du grevé, à moins qu'il n'y ait eu ouverture à la restitution avant la date du présent. »
      On introduit à la barre des religieux de différents ordres; l'orateur prononce l... On introduit à la barre des religieux de différents ordres; l'orateur prononce le discours suivant :
      ...uit en ce moment vers les représentants de la nation des Allobroges, pour y exprimer l'hommage sincère de leur dévouement et de leur obéissance aux lois. «Ce sont des citoyens-religieux que le patriotisme le plus pur conduit en ce moment vers les représentants de la nation des Allobroges, pour y exprimer l'hommage sincère de leur dévouement et de leur obéissance aux lois.
      Sur le rapport du comité de législation, les décrets suivants ont é... Sur le rapport du comité de législation, les décrets suivants ont été rendus :
      « Considérant que la facilité d'obtenir des évocations, en e... « Considérant que la facilité d'obtenir des évocations, en enlevant aux citoyens le droit d'être jugés par leurs juges naturels, dégénérait ...
      ...avoir dans leur ressort une juridiction de commerce pourront nommer un juge pour e... « Les municipalités qui voudront avoir dans leur ressort une juridiction de commerce pourront nommer un juge pour en faire les fonctions, ainsi qu'un secretaire.
      Sur le rapport du comité de législation, l'Assemblée nationale a en... Sur le rapport du comité de législation, l'Assemblée nationale a encore rendu les décrets suivants :
      ...nationale, considérant qu'il est urgent de donner des déterminations provisoires en matière de jurisprudence criminelle et civile, déc... « L'Assemblée nationale, considérant qu'il est urgent de donner des déterminations provisoires en matière de jurisprudence criminelle et civile, décrète :
      ...finiment consolant pour nous, citoyens, de paraître dans un temple qui a si souvent retenti de l'unité d'une même foi, d'un même seigneur souverain de l'univers, d'un même baptême, d'y ajout... « 11 est infiniment consolant pour nous, citoyens, de paraître dans un temple qui a si souvent retenti de l'unité d'une même foi, d'un même seigneur souverain de l'univers, d'un même baptême, d'y ajouter encore aujourd'hui l'unité d'une thème famille, d'un même gouver-

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 528
      .... Si nos bras paraissent peu destinés à la défense des principes que nous adoptons au milieu de ce sanctuaire, au moins osons-nous, cit...
      ...oilà donc, jusqu'ici réputés morts pour la société, rappelés par votre sagesse à d...
      nement et d'un même patriotisme. Si nos bras paraissent peu destinés à la défense des principes que nous adoptons au milieu de ce sanctuaire, au moins osons-nous, citoyens, vous protester que notre zèle, notre ministère, nos exemples, nos démarch...
      ...in conspireront à les propager et à les faire régner dans tous les cœurs. Nous voilà donc, jusqu'ici réputés morts pour la société, rappelés par votre sagesse à devenir vos frères et vos concitoyens. »
      ...ne connaît ni les vertus ni les besoins de l'humanité. Irrité par les maux du despotisme, l'homme put dans un temps chercher la paix dans la solitude; mais, dans un siècle où se meurt la tyrannie, tout citoyen se doit à sa patrie; la solitude et l'égoïsme deviennent alors un crime. Il est bien plus facile de pratiquer des vertus, lorsqu'on n'est p...
      ...manquer ; et quand l'homme n'a plus que la loi et la nature à suivre, il est certain qu'il est vraiment au niveau de sa dignité. Que cette révolution n'alarme aucun individu : la justice, l'humanité et la fraternité sont les vertus des patriotes. Tous les citoyens, en devenant membres de la patrie, sont devenus les enfants de cette même patrie; tous doivent être le...
      ...n tirent leur subsistance comme membres de l'Etat. Une vérité reconnue maintenant, c'est que nul n'a le droit de vivre seul aux dépens du peuple et que ...
      « Celui qui, sans réflexion, blâmerait l'histoire du monde, prouverait qu'il ne connaît ni les vertus ni les besoins de l'humanité. Irrité par les maux du despotisme, l'homme put dans un temps chercher la paix dans la solitude; mais, dans un siècle où se meurt la tyrannie, tout citoyen se doit à sa patrie; la solitude et l'égoïsme deviennent alors un crime. Il est bien plus facile de pratiquer des vertus, lorsqu'on n'est pas tenté par des vœux à y manquer ; et quand l'homme n'a plus que la loi et la nature à suivre, il est certain qu'il est vraiment au niveau de sa dignité. Que cette révolution n'alarme aucun individu : la justice, l'humanité et la fraternité sont les vertus des patriotes. Tous les citoyens, en devenant membres de la patrie, sont devenus les enfants de cette même patrie; tous doivent être les surveillants du Trésor national, parce que tous en tirent leur subsistance comme membres de l'Etat. Une vérité reconnue maintenant, c'est que nul n'a le droit de vivre seul aux dépens du peuple et que le siècle des abus est passé.
      ... doivent porter le vœu des Allobroges à la Convention nationale des Français. Aprè...
      ...ions, elles ont été renvoyées au comité de législation.
      ...séance. » Diverses motions ont été faites sur le mode d'élection des députés qui doivent porter le vœu des Allobroges à la Convention nationale des Français. Après quelques discussions, elles ont été renvoyées au comité de législation.
      Procès-verbal de la dixième séance de l'Assemblée nationale des Allobroges. Procès-verbal de la dixième séance de l'Assemblée nationale des Allobroges.
      de la République. de la République.
      Le comité de législation a proposé qu'on substitue u...
      ...n faisceau d'armes surmonté d'un bonnet de la liberté, et qu'on gravera dans l'exergue ces mots : La nation des Allobroges.
      Le comité de législation a proposé qu'on substitue un sceau à celui dont se servaient les insinuateurs et autres fonctionnaires publics ; l'Assemblée a arrêté qu'il sera fait un nouveau sceau dont l'emblème sera un faisceau d'armes surmonté d'un bonnet de la liberté, et qu'on gravera dans l'exergue ces mots : La nation des Allobroges.
      Un membre a fait la motion que les actes des municipalités ...
      ... qui étaient ci-devant sujets à l'impôt l'insinua-
      Un membre a fait la motion que les actes des municipalités et autres corps administratifs qui étaient ci-devant sujets à l'impôt l'insinua-
      Les professeurs du collège de Chambéry, un député de ceux du collège de Rumiily et les officiers municipaux de Montmélian, introduits à la barre, ont offert leurs hommages et leu...
      ...squels ils ont peint leur attachement à la chose publique. Les derniers ont déposé les bâtons de syndics de leur commune et demandé que leurs garnitures d'argent soient remises au trésorier de la nation.
      Les professeurs du collège de Chambéry, un député de ceux du collège de Rumiily et les officiers municipaux de Montmélian, introduits à la barre, ont offert leurs hommages et leurs services à l'Assemblée; ils ont prêté le serment civique et prononcé successivement des discours dans lesquels ils ont peint leur attachement à la chose publique. Les derniers ont déposé les bâtons de syndics de leur commune et demandé que leurs garnitures d'argent soient remises au trésorier de la nation.
      ... a fait lecture d'une adresse du prieur de la Chartreuse d'Hallion : elle a été renvoyée à la municipalité de Chambéry. Un membre a fait lecture d'une adresse du prieur de la Chartreuse d'Hallion : elle a été renvoyée à la municipalité de Chambéry.
      Il s'est fait différentes motions sur la valeur qu'on doit donner aux espèces d'...
      ...sentées aux trésoriers et aux exacteurs de deniers publics : après quelques discussions, il a été décrété que les louis neufs de France seront reçus par les trésoriers et receveurs", à raison de vingt livres huit sous, et les écus neufs à raison de cinq livres et deux sous de Savoie; et l'Assemblée nationale a décl...
      ...s espèces tarées, reçues jusqu'au, jour de la publication du présent décret par les receveurs et trésoriers, ne seront reçues à la trésorerie nationale que sur le pied de vingt livres le louis et de cinq livres les écus; que les sous additionnels seront portés en avoirs dans les livres de la trésorerie.
      Il s'est fait différentes motions sur la valeur qu'on doit donner aux espèces d'or et d'argent e France, qui seront présentées aux trésoriers et aux exacteurs de deniers publics : après quelques discussions, il a été décrété que les louis neufs de France seront reçus par les trésoriers et receveurs", à raison de vingt livres huit sous, et les écus neufs à raison de cinq livres et deux sous de Savoie; et l'Assemblée nationale a déclaré que les espèces tarées, reçues jusqu'au, jour de la publication du présent décret par les receveurs et trésoriers, ne seront reçues à la trésorerie nationale que sur le pied de vingt livres le louis et de cinq livres les écus; que les sous additionnels seront portés en avoirs dans les livres de la trésorerie.
      Un membre a annoncé à l'Assemblée que la femme du citoyen Salomon, receveur des ...
      ... Suze, et que les Piémontais ne veulent la mettre en liberte et restituer les effe...
      ...a toucher au trésorier du ci-devant duc de Savoie le produit de sa dernière recette (ce qu'il ne peut n...
      ... ce même membre a proposé à l'Assemblée de lui faire sentir les effets de sa générosité ; il a été arrêté qu'il s...
      Un membre a annoncé à l'Assemblée que la femme du citoyen Salomon, receveur des gabelles en Maunenne, revenant du Piémont en Savoie avec un enfant et quelques effets, a été arrêtée à Suze, et que les Piémontais ne veulent la mettre en liberte et restituer les effets qu'autant que son mari fera toucher au trésorier du ci-devant duc de Savoie le produit de sa dernière recette (ce qu'il ne peut ni ne doit faire) ; ce même membre a proposé à l'Assemblée de lui faire sentir les effets de sa générosité ; il a été arrêté qu'il sera accordé à Salomon les indemnités qu'il fera conster lui être dues.
      ...rsuit contre le prêtre Allaman Akarien, de Bonnèville, et considérant que ce procès a eu pour cause la destitution faite arbitrairement du défendeur de la place Qu'il occupait, contre les principes des droits de l'homme, puisqu'il a été privé de sa place sans jugement préalable, sans ...
      ...s preuve juridique, ce qui est un excès de despotisme d'autant plus intolérable que c'est un faux zèle de religion qui en a été le prétexte, décr...
      ...Allaman sera réintégré dans le temporel de son bénéfice, en donnant caution pour l...
      ...nale, ayant ouï le rapport qui lui a été fait par un membre du procès qui se poursuit contre le prêtre Allaman Akarien, de Bonnèville, et considérant que ce procès a eu pour cause la destitution faite arbitrairement du défendeur de la place Qu'il occupait, contre les principes des droits de l'homme, puisqu'il a été privé de sa place sans jugement préalable, sans accusation légitime et sans preuve juridique, ce qui est un excès de despotisme d'autant plus intolérable que c'est un faux zèle de religion qui en a été le prétexte, décrète que le prêtre Allaman sera réintégré dans le temporel de son bénéfice, en donnant caution pour les indemnités auxquelles il pourra être assujetti.
      La séance est levée à une heure après midi... La séance est levée à une heure après midi et ajournée à trois heures.
      La séance a été ouverte à trois heures par la lecture du procès-verbal du matin. La séance a été ouverte à trois heures par la lecture du procès-verbal du matin.
      Sur la motion faite par un membre que le citoy...
      ...ces, donner des renseignements utiles à la chose pu* blique, il a été arrêté qu'il sera mandé à la barre.
      Sur la motion faite par un membre que le citoyen Paul-Joseph Biord peut, comme conservateur des apanages des ci-devant princes, donner des renseignements utiles à la chose pu* blique, il a été arrêté qu'il sera mandé à la barre.
      ...es d'or et d'argent et que les monnaies de billon, n'y entreront que pour former d... ...lée a en outre décrété qu'on ne recevra aux trésoreries nationales que les espèces d'or et d'argent et que les monnaies de billon, n'y entreront que pour former des appoints.
      Un membre du comité de législation a fait des rapports sur les...
      ...des ordres des SS. Maurice et Lazare et de Malte, sur les domaines ci-devant royau...
      Un membre du comité de législation a fait des rapports sur les biens du clergé, des émigrés, des ordres des SS. Maurice et Lazare et de Malte, sur les domaines ci-devant royaux, sur les biens

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 529
      ...même membre a été chargé d'en présenter la rédaction; ce qu'il a exécuté de la manière suivante. ...naires publics et autres; les articles suivants ont été unanimement adoptés. Ce même membre a été chargé d'en présenter la rédaction; ce qu'il a exécuté de la manière suivante.
      ...tion, que cèux énoncés par le fondateur de la religion qu'il enseigne, savoir, de détruire, combattre l'espritd'égoïsme e...
      ...les le néant et l'inconstance des biens de ce monde, de ramener tous les hommes au niveau de l'égalité, en prévenant, par l'apologie et l'exemple du désintéressement et de la charité, l'explosion de ces passions véhémentes qui sortent les hommes de leurs places ordinaires, les changent e...
      ...rs insatiables, toujours dangereux pour la liberté;
      ...considérant que le clergé séculier et régulier n'a d'autre but, dans son institution, que cèux énoncés par le fondateur de la religion qu'il enseigne, savoir, de détruire, combattre l'espritd'égoïsme et d'ambition, en représentant aux fidèles le néant et l'inconstance des biens de ce monde, de ramener tous les hommes au niveau de l'égalité, en prévenant, par l'apologie et l'exemple du désintéressement et de la charité, l'explosion de ces passions véhémentes qui sortent les hommes de leurs places ordinaires, les changent en usurpateurs insatiables, toujours dangereux pour la liberté;
      ...oncession des rois et autres préposés à la chose publique, ou qu'ils ont été aband...
      ...ants, tant pour leur entretien que pour la splendeur et les frais du culte, qui seront désormais à la charge de la nation;
      « Considérant que tous leurs biens leur sont parvenus successivement ou par concession des rois et autres préposés à la chose publique, ou qu'ils ont été abandonnés à l'Eglise et à ses esservants, tant pour leur entretien que pour la splendeur et les frais du culte, qui seront désormais à la charge de la nation;
      « Considérant que la répartition de ces biens est faite d'une manière très ...
      ...; que leur administration et perception de cense annuelle, entretiennent parmi les...
      ...actuel des choses parmi le cierge, dans la gestion de son temporel, que l'individu qui jouit ...
      « Considérant que la répartition de ces biens est faite d'une manière très inégale et abusive ; que leur administration et perception de cense annuelle, entretiennent parmi les citoyens des querelles coûteuses et des divisions, et que tel est l'état actuel des choses parmi le cierge, dans la gestion de son temporel, que l'individu qui jouit du revenu le plus considérable, est précisément celui qui paraît avoir les fonct...
      « Sous la dénomination de biens du clergé, l'Assemblée nationale ...
      ...établissements et autres objets formant la masse de ses possessions.
      « Sous la dénomination de biens du clergé, l'Assemblée nationale comprend les dîmes, prémices, biens ruraux, édifices, créances, titres, billets et tout effet quelconque formant sa propriété, toutes les bourses, biens, capitaux, établissements et autres objets formant la masse de ses possessions.
      « Sont compris sous la même dénomination, les séminaires, leur...
      ...bles, et tout ce qui compose l'avantage de leur établissement, les églises cathédr...
      « Sont compris sous la même dénomination, les séminaires, leurs édifices, meubles et immeubles, et tout ce qui compose l'avantage de leur établissement, les églises cathédrales, collégiales, paroissiales, succursales, oratoire ou chapelle quelconque, a...
      « A dater de la publication du présent décret, nul ecclésiastique séculier, ni les maisons religieuses de l'un et de l'autre sexe, ne pourront aliéner, hypo... « A dater de la publication du présent décret, nul ecclésiastique séculier, ni les maisons religieuses de l'un et de l'autre sexe, ne pourront aliéner, hypothéquer ou dénaturer, sous aucun prétexte quelconque, les meubles ou immeubles d...
      ...crétaires des communes, à un inventaire de tous les biens ecclésiastiques, tant mo...
      ...uelconques seront assermentés et sommés de dire la vérité.
      « Il sera procédé, par devant les officiers municipaux et secrétaires des communes, à un inventaire de tous les biens ecclésiastiques, tant mobiliers qu'immobiliers, avant lequel les administrateurs, receveurs, prieurs, procureurs et tous préposés quelconques seront assermentés et sommés de dire la vérité.
      ...ration fausse ou incomplète, sera déchu de son traitement, s'il y a lieu, et puni selon la gravité des circonstances. « Tout assermenté qui sera convaincu d'avoir fait sciemment une déclaration fausse ou incomplète, sera déchu de son traitement, s'il y a lieu, et puni selon la gravité des circonstances.
      ... double sur papiers ordinaire, et copie de chacun sera envoyée à la commission d'administration qui en sera... ...signés des officiers municipaux, secrétaires et parties intéressées, et écrits à double sur papiers ordinaire, et copie de chacun sera envoyée à la commission d'administration qui en sera chargée.
      ...le défend à toute communauté religieuse de l'un et l'autre sexe, d'augmenter le nombre de ses individus, en recevant des novices,...
      ...les communautés religieuses donneront à la municipalité la désignation des membres qui les composent, de leur âge, du lieu de leur naissance et de celui de leur profession (s'ils ont émis des vœux) et la date de leur domicile dans ce pays.
      « L'Assemblée nationale défend à toute communauté religieuse de l'un et l'autre sexe, d'augmenter le nombre de ses individus, en recevant des novices, et suspend l'émission des vœux pour ceux qu'elle aurait déjà dans son sein; les communautés religieuses donneront à la municipalité la désignation des membres qui les composent, de leur âge, du lieu de leur naissance et de celui de leur profession (s'ils ont émis des vœux) et la date de leur domicile dans ce pays.
      « La dîme, de quelque nature qu'elle soit, et quels que soient l'état et la qualité de celui qui l'exige, est définitivement s... « La dîme, de quelque nature qu'elle soit, et quels que soient l'état et la qualité de celui qui l'exige, est définitivement supprimée, à compter du 1er janvier prochain, et l'Assemblée conserve aux commune...
      ...clergé, rendus sur le rapport du comité de législation. Décrets sur les biens du clergé, rendus sur le rapport du comité de législation.
      ...er que régulier, passent en propriété à la nation, qui leur en continue la jouissance provisoire jusqu'à ce qu'ell... « Que tous les biens du clergé, tant séculier que régulier, passent en propriété à la nation, qui leur en continue la jouissance provisoire jusqu'à ce qu'elle ait déterminé le meilleur mode pour leur assurer un traitement honorable.
      ...ecclésiastique, agent, receveur, membre de communauté, religieux ou autres, sous t...
      ...es, ou des sommes reçues, ou comptables de leur emploi.
      « A compter du lor août, tout ecclésiastique, agent, receveur, membre de communauté, religieux ou autres, sous telle dénomination que ce soit, qui aura reçu des fonds, partie d'iceux, ou qui a...
      ...iénations, soustractions, avant l'inventaire, seront responsables, ou des dommages, ou des sommes reçues, ou comptables de leur emploi.
      ...confie tous les biens ecclésiastiques à la surveillance paternelle des communes. «. L'Assemblée nationale confie tous les biens ecclésiastiques à la surveillance paternelle des communes.

      Séance du mercredi 21 novembre 1792

      page 530
      ...ement des curés, dans les communes dont la population est ae 500 individus et au-dessous, sera de 900 livres de France, avec un logement convenable, un...
      ...s n'en ont point encore, ce jardin sera de 100 toises carrées, ou d'une indemnité ...
      décrète qu'à dater du 1er juillet 1793, le traitement des curés, dans les communes dont la population est ae 500 individus et au-dessous, sera de 900 livres de France, avec un logement convenable, un jardin tel qu'ils l'ont déjà; et, s'ils n'en ont point encore, ce jardin sera de 100 toises carrées, ou d'une indemnité enj cette proportion.
      ... Annecy, Bonneville, Thonon, Saint-Jean de Mau-rienne, Moutiers, Evian, la Roche, Rumilly. « Sont réputées villes : Chambéry, Carouge, Annecy, Bonneville, Thonon, Saint-Jean de Mau-rienne, Moutiers, Evian, la Roche, Rumilly.
      ...qu'ils soient, donnés au clergé à titre de fondation, appartiennent à la nation, qui en fera acquitter les charg... « Tous les biens et capitaux, sous telle dénomination qu'ils soient, donnés au clergé à titre de fondation, appartiennent à la nation, qui en fera acquitter les charges.
      ...ices qui appartenaient au ci-devant duc de Savoie, aux ci-devant seigneurs, patron...
      ...que l'évêque diocésain, sont dévolues à la nation.
      « Les nominations aux bénéfices qui appartenaient au ci-devant duc de Savoie, aux ci-devant seigneurs, patrons laïques, ou autres que l'évêque diocésain, sont dévolues à la nation.
      « Les curés des communes au-dessous de 500 individus ne pourront être remplacés que sur l'avis de la commission d'administration provisoire. « Les curés des communes au-dessous de 500 individus ne pourront être remplacés que sur l'avis de la commission d'administration provisoire.
      ... ne pourra être remplacé que sur l'avis de la commission provisoire. ...ans les villes et bourgs où il se trouve plus d'un curé, l'un d'eux décédera, il ne pourra être remplacé que sur l'avis de la commission provisoire.
      ...fixe, ne pourront percevoir des revenus de bénéfice simple; et le produit appartient exclusivement à la nation; sont néanmoins exceptés les curés dont le revenu en totalité ne forme pas la somme de 600 livres de France. « Tous ceux qui possèdent des bénéfices à traitement fixe, ne pourront percevoir des revenus de bénéfice simple; et le produit appartient exclusivement à la nation; sont néanmoins exceptés les curés dont le revenu en totalité ne forme pas la somme de 600 livres de France.
      ...qui n'obligent pas à résidence, et dont la totalité du produit excède la somme de 600 livres de France, devront en abandonner la perception aux trésoriers nationaux che... « Tous ceux qui ont des bénéfices ou revenus quelconques ecclésiastiques qui n'obligent pas à résidence, et dont la totalité du produit excède la somme de 600 livres de France, devront en abandonner la perception aux trésoriers nationaux chez lesquels tous les censiers ou redevables devront compter sous leur responsabil...
      ...nt ils auront perçu les cens en valeur, la somme de 600 livres de France en quatre termes, et à l'expirat... « Les trésoriers respectifs des cantons paieront à chaque titulaire dont ils auront perçu les cens en valeur, la somme de 600 livres de France en quatre termes, et à l'expiration d'iceux. »
      ...nale, considérant que, dans ces moments de crise qui précèdent et accompagnent les...
      ...s forces et ses moyens pour le triomphe de la liberté, de l'égalité;
      « L'Assemblée nationale, considérant que, dans ces moments de crise qui précèdent et accompagnent les révolutions politiques des Empires, tout citoyen doit énoncer, par un acte positif, sa soumission à ses décrets, et conserver ses forces et ses moyens pour le triomphe de la liberté, de l'égalité;
      ...population excédant 500 individus, sera de 1200 cents livres de France dans les campagnes, de 1500 livres dans les villes, outre les ... « Le traitement des curés dont les communes contiennent une population excédant 500 individus, sera de 1200 cents livres de France dans les campagnes, de 1500 livres dans les villes, outre les logement et jardin ci-dessus.
      ...es ecclésiastiques, compris sous le nom de casuels, sont définitivement supprimés. « A compter du 1er juillet prochain, tous les droits perçus par les ecclésiastiques, compris sous le nom de casuels, sont définitivement supprimés.
      « La commission provisoire d'administration ... « La commission provisoire d'administration en reste seule chargée, et ne pourra y procéder qu'en cas d'urgence.
      ...vacante à laque l'évêque est eh coutume de nommer, les communes pourront lui prése...
      ...le diocèse, entre lesquels il sera tenu de choisir pour faire le remplacement.
      « Lorsqu'il s'agira d'une cure vacante à laque l'évêque est eh coutume de nommer, les communes pourront lui présenter trois indivi-dus ecclésiastiques domiciliés dans le diocèse, entre lesquels il sera tenu de choisir pour faire le remplacement.
      « Les ecclésiastiques dont la subsistance dépen- « Les ecclésiastiques dont la subsistance dépen-
      ...nationale, pourront se présenter devant la commission d'administration provi-voire... ...ées, et qui n'occupent aucune des places a traitement déterminé par l'Assemblée nationale, pourront se présenter devant la commission d'administration provi-voire, qui prendra les mesures nécessaires à cet effet.
      ...u'en espèces sonnantes, en préviendront la municipalité. ...s censiers et redevables qui devront payer en nature ou en toute autre manière qu'en espèces sonnantes, en préviendront la municipalité.
      Décret de VAssemblée nationale sur les biens desé... Décret de VAssemblée nationale sur les biens desémigrés.
      « Considérant qu'en contradiction de ces prin" cipes, il s'est fait une émigration extraordinaire de gros propriétaires et de ci-devant privilégiés; « Considérant qu'en contradiction de ces prin" cipes, il s'est fait une émigration extraordinaire de gros propriétaires et de ci-devant privilégiés;
    • Séance du mardi 27 novembre 1792

      - search term matches: (318)

      Séance du mardi 27 novembre 1792

      page 605
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 24 novembre 1792. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 24 novembre 1792.
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      (La Convention en adopte la rédaction.) (La Convention en adopte la rédaction.)
      Locuteur: Carra
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 25 novembre 1792. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 25 novembre 1792.
      Locuteur: Treilhard
      « La Convention nationale décrète qu'il n'y a lieu d'accorder une portion de la maison ci-devant dite le Palais-Bourbon... « La Convention nationale décrète qu'il n'y a lieu d'accorder une portion de la maison ci-devant dite le Palais-Bourbon, pour l'établissement du magasin des effets^ militaires actuellement établi à S...
      Locuteur: Treilhard
      « Le ministre de la guerre indiquera, dans le délai de troisjours, un des ci-devant couvents le plus à portée de l'hôtel de la guerre, pour l'établissement desdits magasins. Il joindra à sa demande la désignation précise et l'état des lieux... « Le ministre de la guerre indiquera, dans le délai de troisjours, un des ci-devant couvents le plus à portée de l'hôtel de la guerre, pour l'établissement desdits magasins. Il joindra à sa demande la désignation précise et l'état des lieux nécessaires pour l'établissement desdits magasins et pour le logement d'un conc...
      Locuteur: Treilhard
      (La Convention adopte ce projet de décret.) (La Convention adopte ce projet de décret.)
      Locuteur: Brunel
      par le préopinant, i'observe que la Convention nationale doit étendre égale...
      ...s et son humanité sur tous les hôpitaux de la République qui, depuis la Révolution, éprouvent des non-payements...
      ...ertes considérables. Ainsi, il convient de généraliser la proposition du préopinant. Je demande d...
      ...cupera sans délai du mode et des moyens de remplacements des déficits de tous les hôpitaux delà République.
      par le préopinant, i'observe que la Convention nationale doit étendre également ses sollicitudes et son humanité sur tous les hôpitaux de la République qui, depuis la Révolution, éprouvent des non-payements et des, pertes considérables. Ainsi, il convient de généraliser la proposition du préopinant. Je demande donc que le renvoi au comité des secours publics soit décrété, et qu'il y soit dit que le même comité s'occupera sans délai du mode et des moyens de remplacements des déficits de tous les hôpitaux delà République.
      Locuteur: Brunel
      (La Convention renvoie la pétition au comité des secours publics et le charge de présenter un projet de décret général sur les secours à accorder aux hôpitaux de la République.) (La Convention renvoie la pétition au comité des secours publics et le charge de présenter un projet de décret général sur les secours à accorder aux hôpitaux de la République.)
      Locuteur: Treilhard
      ..., fait un rapport et présente un projet de décret sur les traitements des personne...
      ...par le ci-devant roi, dans les domaines de la ci-devant liste civile et sur l'administration desdits domaines; le projet de décret est ainsi conçu:
      , au nom du comité d'aliénation, fait un rapport et présente un projet de décret sur les traitements des personnes employées, par le ci-devant roi, dans les domaines de la ci-devant liste civile et sur l'administration desdits domaines; le projet de décret est ainsi conçu:
      Locuteur: Treilhard
      « La Convention nationale, ouï le rapport de son comité d'aliénation, décrète ce qui... « La Convention nationale, ouï le rapport de son comité d'aliénation, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Treilhard
      ..., gratifications, et autres émoluments, de quelque nature qu'ils soient, attribués...
      ...devant roi dans les maisons et domaines de la ci-devant liste civile, dans le Louvre ...
      « Tous les traitements, gages, appointements, gratifications, et autres émoluments, de quelque nature qu'ils soient, attribués aux personnes employées par le ci-devant roi dans les maisons et domaines de la ci-devant liste civile, dans le Louvre et les Tuileries, Cesseront entièrement le 31 décembre prochain.
      Locuteur: Treilhard
      « A la même époque, toutes personnes qui avaie...
      ...ites maisons et domaines, seront tenues de les évacuer et de remettre les lieux en bon état, tels qu...
      « A la même époque, toutes personnes qui avaient leur logement dans lesdites maisons et domaines, seront tenues de les évacuer et de remettre les lieux en bon état, tels qu'ils leur ont été livrés.Sont exceptées delà présente disposition les personnes ...
      Locuteur: Treilhard
      ...s gages et traitements n'excédaient pas la somme de 600 livres par an, seront payées de leurs gages courants jusqu'audit jour 3...
      ...ages et traitements excédaient Ja somme de 600 livres, recevront seulement des acomptes sur le pied de 600 livres par an.
      « Celles des personnes mentionnées dans l'article premier, dont les gages et traitements n'excédaient pas la somme de 600 livres par an, seront payées de leurs gages courants jusqu'audit jour 31 décembre prochain, conformément au décret du 3 octobre dernier. Les personnes dont les gages et traitements excédaient Ja somme de 600 livres, recevront seulement des acomptes sur le pied de 600 livres par an.
      Locuteur: Treilhard
      « La Convention se réserve de prendre en considération la nature et le temps des services, l'âge ...
      ...s employés dahs les maisons et domaines de la liste civile, ainsi que ce qui pourra ê...
      « La Convention se réserve de prendre en considération la nature et le temps des services, l'âge et les besoins des employés dahs les maisons et domaines de la liste civile, ainsi que ce qui pourra être dû à ceux d'entre eux dont le traitement excédait 600 livres, jusqu'au mo-
      Locuteur: Carra
      (La Convention en adopte la rédaction.) (La Convention en adopte la rédaction.)
      Locuteur: Treilhard
      ..., fait un rapport et présente un projet de décret tendant à déclarer qu'il ny a li...
      ...lement établi à Saint-Denis ; le projet de décret est ainsi conçu :
      , au nom du comité d'aliénation, fait un rapport et présente un projet de décret tendant à déclarer qu'il ny a lieu ae transférer au Palais-Bourbon le magasin des effets militaires actuellement établi à Saint-Denis ; le projet de décret est ainsi conçu :
      Locuteur: Birotteau
      ...bureau une pétition des administrateurs de Perpignan, relative aux hôpitaux du département de Pyrénées-Orientales, et en demande le r... dépose sur le bureau une pétition des administrateurs de Perpignan, relative aux hôpitaux du département de Pyrénées-Orientales, et en demande le renvoi au comité des secours publics.
      Locuteur: Treilhard
      « Tout ce qui était dû par la liste civile au 10 août dernier, tomber...
      ...effets qui seront reconnus appartenir à la liste civile, après que la liquidation et l'ordre desdites créance...
      ...nt aux décrets qui seront prononcés par la Convention.
      « Tout ce qui était dû par la liste civile au 10 août dernier, tombera en arriéré, et sera payé sur les fruits échus audit jour 10 août, ainsi que sur les deniers comptants et effets qui seront reconnus appartenir à la liste civile, après que la liquidation et l'ordre desdites créances auront été faits, conformément aux décrets qui seront prononcés par la Convention.
      PRÉSIDENCE DE GRÉGOIRE, président, ET DE HÉRAULT DE SÉCHELLES, ancien président. PRÉSIDENCE DE GRÉGOIRE, président, ET DE HÉRAULT DE SÉCHELLES, ancien président.

      Séance du mardi 27 novembre 1792

      page 606
      Locuteur: Treilhard
      ment de la suppression dudit traitement, et elle y...
      ...rapport qui lui sera fait par le comité de liquidation.
      ment de la suppression dudit traitement, et elle y statuera sur le rapport qui lui sera fait par le comité de liquidation.
      Locuteur: Treilhard
      « Les personnes employées à la conservation, garde et police des bois et forêts, dépendant ae la liste civile, ne sont pas comprises dans le présent décret ; la Convention se réservant de statuer sur ce qui regarde la conservation desdits bois et forêts, d'... « Les personnes employées à la conservation, garde et police des bois et forêts, dépendant ae la liste civile, ne sont pas comprises dans le présent décret ; la Convention se réservant de statuer sur ce qui regarde la conservation desdits bois et forêts, d'après le rapport qui lui en sera fait incessamment par le comité des domaines.
      Locuteur: Treilhard
      « Les aumônes qu'il était d'usage de donner chaque mois dt ns les communes dépendant de la liste civile, continueront provisoireme...
      ...tribuées, par l'avis du conseil général de la commune, sous la surveillance du district et du département auxquels les municipalités rendront compte de la distribution.
      « Les aumônes qu'il était d'usage de donner chaque mois dt ns les communes dépendant de la liste civile, continueront provisoirement, et jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné, à être versées entre les mains des officiers municipaux, pour être distribuées, par l'avis du conseil général de la commune, sous la surveillance du district et du département auxquels les municipalités rendront compte de la distribution.
      Locuteur: Treilhard
      « Les biens dépendant de la liste civile seront administrés, comme ...
      ...t au décret du 19 août 1791. Ils feront la perception des revenus échus, tant avan...
      « Les biens dépendant de la liste civile seront administrés, comme tous les autres biens nationaux, par les régisseurs du droit d'enregistrement, conformément au décret du 19 août 1791. Ils feront la perception des revenus échus, tant avant le 10 août, que postérieurement à cette époque ; mais ils distingueront dans l...
      Locuteur: Treilhard
      ...u droit d'enregistrement présenteront à la Convention, avant le 20 décembre procha...
      ...cessaire d'employer sur les lieux, pour la régie des biens de la ci-devant liste civile. Ils auront la faculté de choisir pour commis les personnes ci-de...
      ...administration desdits biens ; le aroit de les changer et révoquer, leur demeurant...
      ...oyés, que ceux qui auront un certificat de civisme, délivré par le conseil général de la commune de leur résidence.
      « Les régisseurs du droit d'enregistrement présenteront à la Convention, avant le 20 décembre prochain, l'état du nombre des commis extraordinaires qui leur paraîtra nécessaire d'employer sur les lieux, pour la régie des biens de la ci-devant liste civile. Ils auront la faculté de choisir pour commis les personnes ci-devant employées dans l'administration desdits biens ; le aroit de les changer et révoquer, leur demeurant réservé. Mais ils ne pourront choisir parmi les ci-devant employés, que ceux qui auront un certificat de civisme, délivré par le conseil général de la commune de leur résidence.
      Locuteur: Treilhard
      (La Convention adopte ce projet de décret.) (La Convention adopte ce projet de décret.)
      Locuteur: Treilhard
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de marine sur la découverte des trirèmes des anciens par...
      ... a renvoyé l'inventeur vers le ministre de l'intérieur, qui, sur le fonds de 300,000 livres mis à sa disposition par décret de l'Assemblée constituante du 9 septembre...
      « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de marine sur la découverte des trirèmes des anciens par le citoyen Babu, a renvoyé l'inventeur vers le ministre de l'intérieur, qui, sur le fonds de 300,000 livres mis à sa disposition par décret de l'Assemblée constituante du 9 septembre 1791, fera jouir cet artiste du minimum des récompenses et gratifications fixée...
      Locuteur: Treilhard
      (La Convention adopte ce projet de décret.), (La Convention adopte ce projet de décret.),
      Locuteur: Arbogast
      ...nstruction publique, présente un projet de décret concernant la vente des papiers déposés à la ci-devant chambre des comptes; ce projet de décret est ainsi conçu : , au nom du comité d'instruction publique, présente un projet de décret concernant la vente des papiers déposés à la ci-devant chambre des comptes; ce projet de décret est ainsi conçu :
      Locuteur: Arbogast
      « Le ministre de l'intérieur est chargé de suspendre dans le jour la vente des papiers déposés à la ci-devant chambre des comptes. « Le ministre de l'intérieur est chargé de suspendre dans le jour la vente des papiers déposés à la ci-devant chambre des comptes.
      Locuteur: Arbogast
      « La commission de la conservation des monuments est chargée de séparer de ses papiers les objets qui pourraient i... « La commission de la conservation des monuments est chargée de séparer de ses papiers les objets qui pourraient intéresser l'histoire, les sciences ou les arts.
      Locuteur: Arbogast
      (La Convention adopte ce projet de décret.) (La Convention adopte ce projet de décret.)
      Locuteur: Audrein
      ... l'honneur, au nom du citoyen Legendre, de déposer sur ie bureau de l'Assemblée un ouvrage qui a pour titre...
      ...s sur l'éducation républicaine. Je prie la Convention de décréter la mention honorable et je demande le renv...
      J'ai l'honneur, au nom du citoyen Legendre, de déposer sur ie bureau de l'Assemblée un ouvrage qui a pour titre : Réflexions sur l'éducation républicaine. Je prie la Convention de décréter la mention honorable et je demande le renvoi au comité d'instruction publique.
      Locuteur: Chazal
      Les républicains de Nîmes offrent un don patriotique de 1,070 livres pour les citoyens malheureux de Lille. Ils m'ont chargé .d'en opérer le versement à la Convention. Je réclame pour eux la mention honorable. Les républicains de Nîmes offrent un don patriotique de 1,070 livres pour les citoyens malheureux de Lille. Ils m'ont chargé .d'en opérer le versement à la Convention. Je réclame pour eux la mention honorable.
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      ...e, donne lecture d'une adresse des Amis de la République, établie à Auxerre, département de l'Yonne, qui est ainsi conçue : , secrétaire, donne lecture d'une adresse des Amis de la République, établie à Auxerre, département de l'Yonne, qui est ainsi conçue :
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      « La postérité ne croira pas que ceux qui abolirent la royauté par acclamation et décrétèrent la République une et indivisible, qui cons...
      ...bles, mais méconnus, ayant pu descendre de la hauteur à laquelle ils s étaient élevés...
      ... faites pour être agitées en des écoles de jurisprudence, puérilisent la
      « La postérité ne croira pas que ceux qui abolirent la royauté par acclamation et décrétèrent la République une et indivisible, qui consacrèrent par cette mesure vigoureuse les droits inaliénables, mais usurpés, des principes imprescriptibles, mais méconnus, ayant pu descendre de la hauteur à laquelle ils s étaient élevés, jusqu'à mettre en discussion si un homme, si un assassin pouvait être jugé, serait jugé, comment, en quelle forme, et par qui. « Ces questions, tout au plus faites pour être agitées en des écoles de jurisprudence, puérilisent la
      Locuteur: Treilhard
      ...es terres, fermes et domaines que le ci-de-Yant roi faisait valoir par agents dire... « Les terres, fermes et domaines que le ci-de-Yant roi faisait valoir par agents directs, seront affermés, conformément aux décrets rendus à l'égard des biens nation...
      Locuteur: Treilhard
      Un membre, au nom du comité de marine, présente un projet de décret tendant à accorder une récompens...
      ...te des trirèmes des anciens ; ce projet de décret est ainsi conçu;
      Un membre, au nom du comité de marine, présente un projet de décret tendant à accorder une récompense au citoyen Babu, pour sa découverte des trirèmes des anciens ; ce projet de décret est ainsi conçu;
      Locuteur: Arbogast
      « La Convention nationale, après avoir enten... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport du comité d'instruction publique, décrète :
      Locuteur: Audrein
      (La Convention décrète la mention honorable et ordonne le renvoi ... (La Convention décrète la mention honorable et ordonne le renvoi au comité d'instruction publique.)
      Locuteur: Chazal
      (La Convention accepte l'offrande avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (La Convention accepte l'offrande avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux donateurs.)

      Séance du mardi 27 novembre 1792

      page 607
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      « Cessez donc de rétrograder, cessez de donner à Louis Capet une importance qu'il ne mérite pas et que la loi de l'égalité repousse. « Cessez donc de rétrograder, cessez de donner à Louis Capet une importance qu'il ne mérite pas et que la loi de l'égalité repousse.
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      « Craignez que pendant le cours de vos longs débats, une maladie ou quelque autre cause vous ravisse la gloire de signaler votre justice, et ne vous livr... « Craignez que pendant le cours de vos longs débats, une maladie ou quelque autre cause vous ravisse la gloire de signaler votre justice, et ne vous livre, au contraire, à d'odieuxsoupçons.
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      « L'univers connaît les crimes de Louis. Les nations sont dans l'attente ...
      ...errible, qu'il fasse frémir les tyrans [de la terre, et que le sang du plus scélérat ...
      « L'univers connaît les crimes de Louis. Les nations sont dans l'attente du jugement que vous allez rendre; qu'il soit prompt, qu'il soit terrible, qu'il fasse frémir les tyrans [de la terre, et que le sang du plus scélérat des conspirateurs expie sans délai ses forfaits. » (Applaudissements.)
      Locuteur: Bourbotte
      (La Convention ordonne la mention honorable de cette adresse.) (La Convention ordonne la mention honorable de cette adresse.)
      Locuteur: Bourbotte
      Lettre du ministre de l'intérieur au Président de la Convention nationale. Lettre du ministre de l'intérieur au Président de la Convention nationale.
      Locuteur: Bourbotte
      de la République française. de la République française.
      Locuteur: Bourbotte
      « Je fais ci-joint passer à la Convention nationale deux états ae la situation actuelle des subsistances à P...
      ...du, le 17 ae ce mois au conseil général de la commune, par les administrateurs ae ces...
      ...es ressources en grains et farines pour la consommation de la capitale au 20 du même mois. 11 est bon de répandre la connaissance de ces deux états autant qu'il sera possib...
      « Je fais ci-joint passer à la Convention nationale deux états ae la situation actuelle des subsistances à Paris: le premier est le compte qui a été rendu, le 17 ae ce mois au conseil général de la commune, par les administrateurs ae ces subsistances, et le second comprend le détail des ressources en grains et farines pour la consommation de la capitale au 20 du même mois. 11 est bon de répandre la connaissance de ces deux états autant qu'il sera possible, pour rassurer le peuple sur les inquiétudes que l'on cherche à lui donner re...
      Locuteur: Bourbotte
      « Voilà le fruit de l'inquiétude,de l'agitation, des éternelles déclamations avec lesquelles on soulève les esprits, répand la menace et l'effroi ; les fripons s'agitent, les sots s'épouvantent ; je suis assailli de plaintes, de reproches, d'arrêtés de la commune, qui d'ailleurs ne répond jamai...
      ..., en propagent les effets ; les parties de l'Administration sont toutes négligées ; c'est un désordre affreux que je dénonce de nouveau, dussé-je y perdre la tête sur l'heure, car il faut que la chose publique soit sauvée ou que je pé...
      « Voilà le fruit de l'inquiétude,de l'agitation, des éternelles déclamations avec lesquelles on soulève les esprits, répand la menace et l'effroi ; les fripons s'agitent, les sots s'épouvantent ; je suis assailli de plaintes, de reproches, d'arrêtés de la commune, qui d'ailleurs ne répond jamais aux lettres officielles que je lui adresse, aux questions que je lui fais. Les sections reçoivent son impulsion, en propagent les effets ; les parties de l'Administration sont toutes négligées ; c'est un désordre affreux que je dénonce de nouveau, dussé-je y perdre la tête sur l'heure, car il faut que la chose publique soit sauvée ou que je périsse avec elle.
      Locuteur: Bourbotte
      « C'est à la Convention de prescrire enfin les mesures convenables pour que l'Administration de Paris soit remise en des mains sages qu...
      ..., à des vues particulières d'intérêt ou de vengeance la paix et la sûreté de cette ville.
      « C'est à la Convention de prescrire enfin les mesures convenables pour que l'Administration de Paris soit remise en des mains sages qui ne sacrifient point à une éphémère popularité, à des vues particulières d'intérêt ou de vengeance la paix et la sûreté de cette ville.
      Locuteur: Bourbotte
      « Quarante mille quintaux de grains sont partis du Havre pour Paris. Si la fureur dès agitations, la crainte qui les accompagne, les clameur...
      ...provisions d'arriver, nous souffririons de la famine, et la faute en serait uniquement à la faiblesse qui n'aurait point établi le ...
      ...sif contre les malveillants, protecteur de la sûreté de la propriété et de la plus grande liberté du commerce.
      « Quarante mille quintaux de grains sont partis du Havre pour Paris. Si la fureur dès agitations, la crainte qui les accompagne, les clameurs qui les suivent empêchaient ces provisions d'arriver, nous souffririons de la famine, et la faute en serait uniquement à la faiblesse qui n'aurait point établi le régime équitable, répressif contre les malveillants, protecteur de la sûreté de la propriété et de la plus grande liberté du commerce.
      Locuteur: Bourbotte
      « J'ose dire enfin que l'esprit de la commune de Paris finira par perdre la capitale et la Convention elle-même, si elle ne met fi...
      ... qui n est plus que celle du trouble et de la désorganisation, et à l'existence-de cette commune, foyer de toutes les intrigues.
      « J'ose dire enfin que l'esprit de la commune de Paris finira par perdre la capitale et la Convention elle-même, si elle ne met fin à cette agitation des sections, à cette permanence, qui n est plus que celle du trouble et de la désorganisation, et à l'existence-de cette commune, foyer de toutes les intrigues.
      Locuteur: Bourbotte
      au conseil général de la commune de Paris par les administrateurs des subsi... au conseil général de la commune de Paris par les administrateurs des subsistances (1).-
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      ...scours purement oratoires, une infinité de séances, dont le légitime emploi se tro... Convention et consument, en discours purement oratoires, une infinité de séances, dont le légitime emploi se trouve ainsi frustré.
      Locuteur: Bourbotte
      Je demande la mention honorable. Je demande la mention honorable.
      Locuteur: Bourbotte
      ...e secrétaire donne lecture d'une lettre de Roland, ministre de l'intérieur, sur les subsistances de Paris ; cette lettre est ainsi conçue : Le même secrétaire donne lecture d'une lettre de Roland, ministre de l'intérieur, sur les subsistances de Paris ; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Bourbotte
      ... opérations soient dictées par le désir de capter sa popularité et le dessein de préparer des malheurs qu'on aurait le soin de rejeter sur l'administration supérieure...
      ...mais je déclare que je ne puis répondre de rien, lorsque des opérations désastreus...
      les intentions ; je ne suppose point que ces opérations soient dictées par le désir de capter sa popularité et le dessein de préparer des malheurs qu'on aurait le soin de rejeter sur l'administration supérieure ; mais je dis que ces opérations sont mauvaises parce qu'elles flottent pour tr...
      ... affreux. Je veille, autant qu'il est possible, à l'approvisionnement général ; mais je déclare que je ne puis répondre de rien, lorsque des opérations désastreuses en arrêtent les effets.
      Locuteur: Bourbotte
      ...ché, mettre en route ou en vente un sac de blé ; le prétexte d'accaparement fait m...
      ...raindre d'être égorgé, et, au sein même de l'abondance, nous sommes prêts à périr de misère.
      « Les fermiers, les laboureurs n'osent plus paraître dans un marché, mettre en route ou en vente un sac de blé ; le prétexte d'accaparement fait menacer et craindre d'être égorgé, et, au sein même de l'abondance, nous sommes prêts à périr de misère.
      Locuteur: Bourbotte
      « Le Ministre de l'intérieur, « Le Ministre de l'intérieur,
      ...a que nous n'aurions rien à craindre si la confiance laissait à la circulation des denrées la liberté qui lui est nécessaire ; mais q...
      ...e n'existe pas, et que l'Administration de la commune de Paris est propre à l'éloigner de plus en plus et définitivement à l'anéantir. La faiblesse du corps municipal où le désir mal calculé de procurer quelque adoucissement aux habitants de Paris l'a porté à faire vendre depuis longtemps la farine à un taux inférieur au prix d'ac...
      ...eu d'y apporter; par cette disparition, la municipalité fait chaque jour une dépense de 112,000liv. qui ne sert qu'à l'épuiser,...
      ...pât pour le voisinage qui vient retirer de Paris tout ce qui serait nécessaire à la consommation. C'est ainsi que la fixation du bois va porter l'effroi de ce genre de commerce et y faire sentir aussi la disette. Je ne veux point assurer (1) A...
      « L'Assemblée verra que nous n'aurions rien à craindre si la confiance laissait à la circulation des denrées la liberté qui lui est nécessaire ; mais que nous avons tout à redouter, parce que cette confiance n'existe pas, et que l'Administration de la commune de Paris est propre à l'éloigner de plus en plus et définitivement à l'anéantir. La faiblesse du corps municipal où le désir mal calculé de procurer quelque adoucissement aux habitants de Paris l'a porté à faire vendre depuis longtemps la farine à un taux inférieur au prix d'achat. Dès lors, presque tous les approvisionnements des environs se sont faits dans Paris, d'où l'on retire sans cesse au lieu d'y apporter; par cette disparition, la municipalité fait chaque jour une dépense de 112,000liv. qui ne sert qu'à l'épuiser, et qui, pour un avantage apparent et momentané, produit le double mal d'une surcharge qui doit finir par retomber sur le peuple même, et d'un appât pour le voisinage qui vient retirer de Paris tout ce qui serait nécessaire à la consommation. C'est ainsi que la fixation du bois va porter l'effroi de ce genre de commerce et y faire sentir aussi la disette. Je ne veux point assurer (1) Archives nationales. Carton C 239, chemise 264, pièce tt* 1.
      ... des subsistances, nous nous empressons de nous rendre à son invitation et de lui présenter les détails suivants : « Il y a actuellement à la halle en farine de la (1) Archives nationales. Carton C 239, ... « Le conseil général nous ayant demandé l'état actuel des subsistances, nous nous empressons de nous rendre à son invitation et de lui présenter les détails suivants : « Il y a actuellement à la halle en farine de la (1) Archives nationales. Carton C 239, chemise 264, pièce n® 3.