Résultats trouvés dans le Tome 78

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-091 hits on 1793-102 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
3 sections trouvées
Tri par date d'édition croissante

29 octobre 1793

- search term matches: (794)

29 octobre 1793

page
Séance du 8 brumaire l'an II de la République française, une et indivisibl... Séance du 8 brumaire l'an II de la République française, une et indivisible.
...é révolutionnaire et Société dK pulaire de Castres, et du conseil du département du Tarn, ensemble de la délibération et arrêté de cette administration, qui a arrêté qu'i... II a été fait lecture d'une adresse des corns constitues comité révolutionnaire et Société dK pulaire de Castres, et du conseil du département du Tarn, ensemble de la délibération et arrêté de cette administration, qui a arrêté qu'il sSfîevl un bataillon appelé le Vengeur, pom marchlr
tiSf f re ïîvile,'11 appelle ! la Convention la lettre de cette administration contre celle tiSf f re ïîvile,'11 appelle ! la Convention la lettre de cette administration contre celle
rester ?^ LSer,allSme' son invitation de rester a son poste, ferme sur la Montagne jusqu'à ce que la patrie soit sauvée, n rappelle îê dévouement des patriotes de ce département qui? rester ?^ LSer,allSme' son invitation de rester a son poste, ferme sur la Montagne jusqu'à ce que la patrie soit sauvée, n rappelle îê dévouement des patriotes de ce département qui?
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 182. lté séeie. t... (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 182. lté séeie. t. lxxviii,
11 de République française une et indivisible... 11 de République française une et indivisible.
« Les Français se montrent dignes de la liberté « Les Français se montrent dignes de la liberté
« Nos braves ne souffriront ni la faim ni les injures de l'air, car nous travaillons sans relâch... « Nos braves ne souffriront ni la faim ni les injures de l'air, car nous travaillons sans relâche
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, n 18 (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, n 18
La séance est ouverte à 10 heures et demie... La séance est ouverte à 10 heures et demie.
...erbal du 1er bru_ maire, present mois : la rédaction en est ad£p- Un secrétaire lit le procès-verbal du 1er bru_ maire, present mois : la rédaction en est ad£p-
» membre ïait l'analyse de l'énergie et dp » membre ïait l'analyse de l'énergie et dp
...es qui ontfcSS&SÏÏ ce département, l'un de ceux qui a été le plus me- ...fana-tisme, et etouffer dans leur source les insurrections contee-révolutionnaires qui ontfcSS&SÏÏ ce département, l'un de ceux qui a été le plus me-
tionBe^ Son adress8 à la Conven- tionBe^ Son adress8 à la Conven-
de l'assassinat SrlLP0I^laire' à> nouvelle... de l'assassinat SrlLP0I^laire' à> nouvelle peuple. Beauvais, représentant du
Le conseil du département du Tarn, à la Convention nationale (2). Le conseil du département du Tarn, à la Convention nationale (2).
« Castres le 28 jour du 1er mois de « Castres le 28 jour du 1er mois de
nos vœux sont comblés, la EéfubHque œt sau' nos vœux sont comblés, la EéfubHque œt sau'
... formés que réqSs teSl peine depuis tro^ ...arte-- ' ment avec une incroyable facilité. Nos bataillons sont presque aussitôt formés que réqSs teSl peine depuis tro^
...sentir aux automates espagnols_la force de leurs piques républicaines. Sgtl^ m sentir aux automates espagnols_la force de leurs piques républicaines.

29 octobre 1793

page 2
...il est ingénieux, et puissant l'araoiir la liberté ! Dans un département dont un grand nombre de jeunes gens avaient volé au secours de la patrie, en entrant soit dans la troupe de ligne, soit dans les premiers bataillons de volontaires, nous avons encore trouvé s... « Oh ! combien il est ingénieux, et puissant l'araoiir la liberté ! Dans un département dont un grand nombre de jeunes gens avaient volé au secours de la patrie, en entrant soit dans la troupe de ligne, soit dans les premiers bataillons de volontaires, nous avons encore trouvé six mille défenseurs qui, placés les uns dans l'armée des Pyrénées occidentales, ...
... un département qui n'offre presque pas de ressources en Chevaux, nous avons levé en peu de teînps un Corps 336 dragons, qui renforcent depuis deux mois la trop peu nombreuse cavalerie des Pyrénées-Orientales, de sorte qu'en ce moment, le département du Tarn, un des plus petits de la République, compte sur nos frontières plus de dix mille combattants sortis de son sein. « Dans un département qui n'offre presque pas de ressources en Chevaux, nous avons levé en peu de teînps un Corps 336 dragons, qui renforcent depuis deux mois la trop peu nombreuse cavalerie des Pyrénées-Orientales, de sorte qu'en ce moment, le département du Tarn, un des plus petits de la République, compte sur nos frontières plus de dix mille combattants sortis de son sein.
« Jaloux de concourir encore par d'autres moyens au salut de patrie, nous avons utilisé des forges o...
...s à cuivre, pour fondre des boulets, et de la matière des cloches nous ën faisons fab...
...tivité nos vieilles armes et nos fusils de chasse, nous avons établi dans chaque c...
...s cesse à seconder l'élan patrio« tique de leurs concitoyens.
« Jaloux de concourir encore par d'autres moyens au salut de patrie, nous avons utilisé des forges ou martinets à cuivre, pour fondre des boulets, et de la matière des cloches nous ën faisons fabriquer des canOiis. Polir rêpafef avec plus d'activité nos vieilles armes et nos fusils de chasse, nous avons établi dans chaque chef-Heu du district un atelier où les ouvriers en fer travaillent sans cesse à seconder l'élan patrio« tique de leurs concitoyens.
...es fanatiques révoltés dans le district de La Caune, s'élève encore en ce moment pour venger l'assassinat horrible commis sur la personne de votre collègue Beauvâis; son feîâi armé... ...fort contre toutes les espèces d'aristocratie, qui depuis peu vient d'anéantir les fanatiques révoltés dans le district de La Caune, s'élève encore en ce moment pour venger l'assassinat horrible commis sur la personne de votre collègue Beauvâis; son feîâi armé në se reposera qu'après avoir extërfnliié lë§ fédéralistes et les traîtres; il ...
...ur ses ressources, mais sur les besoins de la patrie. Heureux s'il peut, à ce prix, obtenir la seule gloire qu'il ambitionne, celle d'avoir consolidé la République ët fait mordre poussière à ses ennemis. « Ses nombreux sacrifices, il ne les 6âl6ulërà jamais, sur ses ressources, mais sur les besoins de la patrie. Heureux s'il peut, à ce prix, obtenir la seule gloire qu'il ambitionne, celle d'avoir consolidé la République ët fait mordre poussière à ses ennemis.
Les duidrité8 constituées âê vittè Castres, à la - Convention nationale (1). Les duidrité8 constituées âê vittè Castres, à la - Convention nationale (1).
« Castres, le 25e jour du premier mois de l'an II la République française Une et indivisible... « Castres, le 25e jour du premier mois de l'an II la République française Une et indivisible»
« Ëeprësentànts du peuple, « A la nouvelle de l'assasinat atroce commis à Toulon sur la personne de votre collègue Beau" vais, nos cœurs on... « Ëeprësentànts du peuple, « A la nouvelle de l'assasinat atroce commis à Toulon sur la personne de votre collègue Beau" vais, nos cœurs ont frémi. Le peuple qui nous environnait a partagé notre indignationt
« Bientôt au sentiment de la douleur a succédé le eri de la vengeance, et nous avons juré d'exterminer ces féroces insulaires qui viennent de ternir dans un instant la réputation de philanthropie qu'ils avaient usurpée da... « Bientôt au sentiment de la douleur a succédé le eri de la vengeance, et nous avons juré d'exterminer ces féroces insulaires qui viennent de ternir dans un instant la réputation de philanthropie qu'ils avaient usurpée dans l'esprit des nations»
( 29 octobre 1793 foule de républicains se sont inscrits, et sous peu de jours un bataillon entier marchera cont...
...tte ville rebelle expiera ses torfaits, la mort du représentant Beau vais sera vengée, ses infâmes assassins seront anéantis ou la terre s'abreuvera du sang des républica...
( 29 octobre 1793 foule de républicains se sont inscrits, et sous peu de jours un bataillon entier marchera contre Toulon : cette ville rebelle expiera ses torfaits, la mort du représentant Beau vais sera vengée, ses infâmes assassins seront anéantis ou la terre s'abreuvera du sang des républicains du Midi.
...le département du Tarn est encore digne de figurer parmi les plus fermes appuis de la République une et indivisible. ...ons prononcé, nous le tiendrons à quel prix que ce soit, et nous prouverons que le département du Tarn est encore digne de figurer parmi les plus fermes appuis de la République une et indivisible.
...ns pris à Ce sujet, et le procès-verbal de cette séance; vous y reconnaîtrez notre dévouement aux principes de la liberté et de l'égalité et notre horreur pour le fédé... « Nous vous faisons passer^ représentants, l'arrêté que nous avons pris à Ce sujet, et le procès-verbal de cette séance; vous y reconnaîtrez notre dévouement aux principes de la liberté et de l'égalité et notre horreur pour le fédéralisme. »
...du vingt-cinquième jour du premier mois de l'an II de la République française, une et indivisibl... Séance publique extraordinaire du vingt-cinquième jour du premier mois de l'an II de la République française, une et indivisible.
...t les membres des autorités constituées de la ville de Castres et du comité révolutionnaire du... Présents, dix membres, le procureur général syndic et les membres des autorités constituées de la ville de Castres et du comité révolutionnaire du département.
...conseil général du département du Tarn, de l'avis des autorités constituées de la ville de Castres et du comité révolutionnaire du... Le conseil général du département du Tarn, de l'avis des autorités constituées de la ville de Castres et du comité révolutionnaire du département ;
Assuré trouve? dans tous les cccurs républicains le désir de la vëfigëafice qu'éjjroùve l'Assemblée à la nouvelle de l'assassinat commis à Toulon par les Anglais sur la personne du représentant du peuple Beau... Assuré trouve? dans tous les cccurs républicains le désir de la vëfigëafice qu'éjjroùve l'Assemblée à la nouvelle de l'assassinat commis à Toulon par les Anglais sur la personne du représentant du peuple Beau vais;
...rn lê Vengëur, destiné a marcher centre la ville rebelle de Toulon. ...é dans le département huit cents hommes d'élite pour foïïïief lé bataillon du ïarn lê Vengëur, destiné a marcher centre la ville rebelle de Toulon.
La levée sera effectuée par la voie de l'insCrip» tion volontaire et subsidlairement par ©elle de la réquisition» La levée sera effectuée par la voie de l'insCrip» tion volontaire et subsidlairement par ©elle de la réquisition»
...s répartiront letir contingent, d'après la même base sur les cantons, dans les vingt-quatre hèureë de la réception dû présent arrêté» Les directoires des districts répartiront letir contingent, d'après la même base sur les cantons, dans les vingt-quatre hèureë de la réception dû présent arrêté»
concernant la levée d'un bataillon contre les concernant la levée d'un bataillon contre les
rebelles de Lyon (1). rebelles de Lyon (1).
...yens non mariés 011 veufs satiS enfants de l'âge de dix-huit à vingt-citiq ans, fie pourron... Les citoyens non mariés 011 veufs satiS enfants de l'âge de dix-huit à vingt-citiq ans, fie pourront pas S'inscriro ni être requis
...es cinq districts proportionnellement à la population des villes situées dans îeti... ...atre heure®, lê diïéëiôiîé du département répartira les htiit cents hommes sur les cinq districts proportionnellement à la population des villes situées dans îetir territoire.

29 octobre 1793

page 3
... d'inscription Volontaire sera ouvert à la suite de cette publication, il êéra clos après le délai de vingt-quatfe heures. & ...ement le présent arfôtô immédiatement après qu il leur sera parvenu. Le registre d'inscription Volontaire sera ouvert à la suite de cette publication, il êéra clos après le délai de vingt-quatfe heures. &
...ns les vingt-quatre heures qui suivront la clôture du registre, les officiers municipaux des communes qui ne sont pas chefs-lieux de canton adresseront à la municipalité du chef-Iieu de canton l'état des citoyens inscrits, én...
...ciers municipaux des communes chef-lieu de canton dresseront Tétat général tantàde...
Dans les vingt-quatre heures qui suivront la clôture du registre, les officiers municipaux des communes qui ne sont pas chefs-lieux de canton adresseront à la municipalité du chef-Iieu de canton l'état des citoyens inscrits, énonçant leurs noms, prénoms, âge, profession et demeure et lés officiers municipaux des communes chef-lieu de canton dresseront Tétat général tantàdes citoyens inscrits sur leur propre registre que SUr ceux des autres communes dU...
...gné au canton, les officiers municipaux de Coihmune chef-lieu du canton le complétèrent dftnS lés Vingt-qUàtre heures parla voie de la réquisition qu'ils sont autorisés à exé... Si le nombre des citoyens inscrits n'égale pas le contingent assigné au canton, les officiers municipaux de Coihmune chef-lieu du canton le complétèrent dftnS lés Vingt-qUàtre heures parla voie de la réquisition qu'ils sont autorisés à exécuter dans toute l'étendue du canton
...ra adressée stos délai par le procureur de la Commune cnet-lieu dU canton aU procureu... ...1 état général mentionné en l'article 7 ci-dessus, et dont copie eollationnée sera adressée stos délai par le procureur de la Commune cnet-lieu dU canton aU procureur syndic du district et au pfOcUreur syndic du département.
...strict le cinquième jour du second mois de la ... les citoyens inscrits ou requis pour marcher se rassembleront au chef-HeU du district le cinquième jour du second mois de la
Les citoyens rassemblés aux chefs-lieux de district së rendront au Chef-lieu du département le huitième jdtir du second mois de la présente anpée de la République française (29 octobre 1793 de l'ère vulgaire); ils y seront-conduits ...
... provisoires nommés par les directoires de district.
Les citoyens rassemblés aux chefs-lieux de district së rendront au Chef-lieu du département le huitième jdtir du second mois de la présente anpée de la République française (29 octobre 1793 de l'ère vulgaire); ils y seront-conduits par les chefs provisoires nommés par les directoires de district.
...épartement d'après le mode prescrit par la loi et en présence de deux commissaires du conseil Le bataillon sera organisé au chef-lieu du département d'après le mode prescrit par la loi et en présence de deux commissaires du conseil
...u, le bataillon jutera %uîon ames ^prts reddition de En recevant le drapëau, le bataillon jutera %uîon ames ^prts reddition de
...i lui seront désignés par le commandant de la compagnie réVolUtidn-naire.Lesdits comm...
... autorisés à s adjoindre poUr le sudcès de leur mission deë patriotes du district ...
...eha-q.ue district deux Commissaires pris parmi les citoyens déjà inscrits, et qui lui seront désignés par le commandant de la compagnie réVolUtidn-naire.Lesdits commissaires sont autorisés à s adjoindre poUr le sudcès de leur mission deë patriotes du district dans lequel ils sont envoyée
... adjoints exciteront les républicains à la Véngéance de mort d'un représentant du peuple martyr de la liberté,* ils aideront dans leurs opérations les municipalités cneis-heux de Canton et exerceront, de concert avec elles, le droit de réquisition. cës commissaires et leurs adjoints exciteront les républicains à la Véngéance de mort d'un représentant du peuple martyr de la liberté,* ils aideront dans leurs opérations les municipalités cneis-heux de Canton et exerceront, de concert avec elles, le droit de réquisition.
Le présent arrêté sera adressé à la Convention nationale et au conseil exéc...
... département et à tous les départements de la République.
Le présent arrêté sera adressé à la Convention nationale et au conseil exécutif. Î1 sera imprimé, envoyé extraordinairement aux districts et aux municipali...
...fiché, et en outre, a toutes les autorités constituées et sociétés populaires du département et à tous les départements de la République.
Du vingt-cinquième jour du premier mois de la seconde année de la République française une et indivisible... Du vingt-cinquième jour du premier mois de la seconde année de la République française une et indivisible.
...istrict et autres autorités constituées de la ville de Castres, les membres du Comité révolutionnaire et la société populaire de la même ville. ...isté à cette séance'sur l'invitation du conseil du département, les membres du district et autres autorités constituées de la ville de Castres, les membres du Comité révolutionnaire et la société populaire de la même ville.
...ée que 1 intention du conseil avait été de lui donner connaissance de deux décrets de la Convention qui ont été apportés dans la nuit par un courrier Le président a annoncé à l'assemblée que 1 intention du conseil avait été de lui donner connaissance de deux décrets de la Convention qui ont été apportés dans la nuit par un courrier
... prendra des mesures pour être à portée de suppléer aux fournitures que les directoires de district ne pourront pas faire. ...habiUer, équiper et armer le contingent du district Le directoire du département prendra des mesures pour être à portée de suppléer aux fournitures que les directoires de district ne pourront pas faire.
... par Un officier municipal du chef-lieu de canton. au lieu du rassemblement par Un officier municipal du chef-lieu de canton.
Le départ des citoyens du chef-lieu de district pour le chëf;heu du dépàrteîne... Le départ des citoyens du chef-lieu de district pour le chëf;heu du dépàrteînent ne géra pas retardé sous prétexte que leur habillement, équipement et armemen...

29 octobre 1793

page 4
...xtraordinaire, dont l'un en date du 7 e de ce mois est relatif à ;june levée des chevaux dans toute la République, et l'autre en date du 18, ordonne l'arrestation de tous les sujets du roi de la Grande-Bretagne, qui sont actuellement dans l'étendue de la République. extraordinaire, dont l'un en date du 7 e de ce mois est relatif à ;june levée des chevaux dans toute la République, et l'autre en date du 18, ordonne l'arrestation de tous les sujets du roi de la Grande-Bretagne, qui sont actuellement dans l'étendue de la République.
Le secrétaire a fait lecture de ces deux décrets et ce n'a pas été sans éprouver un vif sentiment de douleur que l'assemblée a entendu que la grande mesure prise par la Convention nationale contre les sujets ...
...sassinat que les Anglais ont commis sur la personne du représentant du peuple Beau...
Le secrétaire a fait lecture de ces deux décrets et ce n'a pas été sans éprouver un vif sentiment de douleur que l'assemblée a entendu que la grande mesure prise par la Convention nationale contre les sujets du roi d'Angleterre a pour cause l'assassinat que les Anglais ont commis sur la personne du représentant du peuple Beauvais, à Toulon.
La lecture était à peine finie, qu'un memb...
...ionnés par le fédéralisme, il a rappelé la trahison infâme de la ville de Toulon, il a retracé les crimes de ses habitants qui n'ont pas rougi de proclamer Louis XVII, et qui viennent de participer encore au meurtre d'un repré...
...r le désir que le peuple du Tarn aurait de marcher sur cette ville rebelle et leur offrir le secours de ses bras s'ils le jugent nécessaire.
La lecture était à peine finie, qu'un membre du comité révolutionnaire a peint avec énergie les malheurs occasionnés par le fédéralisme, il a rappelé la trahison infâme de la ville de Toulon, il a retracé les crimes de ses habitants qui n'ont pas rougi de proclamer Louis XVII, et qui viennent de participer encore au meurtre d'un représentant du peuple; l'opinant s'est résumé en demandant qu'il fût envoyé sur-le-champ des commissaires aux représentants du peuple à Toulouse pour leur témoigner le désir que le peuple du Tarn aurait de marcher sur cette ville rebelle et leur offrir le secours de ses bras s'ils le jugent nécessaire.
Un membre du département a pris la parole ensuite, il a ajouté aux réflexi...
...l fût, sur-le-champ, fait une adresse à la Convention pour lui témoigner la douleur que l'assassinat du représentan...
...des républicains du Tarn, l'assurer que la mort de ce représentant serait vengée.
Un membre du département a pris la parole ensuite, il a ajouté aux réflexions déjà faites par le préopinant et a demandé qu'il fût, sur-le-champ, fait une adresse à la Convention pour lui témoigner la douleur que l'assassinat du représentant Beauvais avait excitée dans l'âme des républicains du Tarn, l'assurer que la mort de ce représentant serait vengée.
...ntanément, et tous les membres ont juré de s'armer contre les assassins et les traîtres, et de ne se reposer qu'après avoir vengé l'outrage fait à la nation française. Aussitôt l'assemblée s'est levée spontanément, et tous les membres ont juré de s'armer contre les assassins et les traîtres, et de ne se reposer qu'après avoir vengé l'outrage fait à la nation française.
... demandé en conséquence, qu'il fût levé de suite un bataillon destiné à marcher contre la ville de Toulon. ...ent a dit que des républicains ne devaient pas seulement parler, mais agir. Il a demandé en conséquence, qu'il fût levé de suite un bataillon destiné à marcher contre la ville de Toulon.
Soudain, plusieurs citoyens présents à la séance se sont empressés de S'inscrire sur le bureau pour marcher c... Soudain, plusieurs citoyens présents à la séance se sont empressés de S'inscrire sur le bureau pour marcher contre cette ville rebelle, rassemblée a applaudi à ce généreux dévouement et les...
...e conseil sur l'avis des autres membres de l'assemblée a arrêté à l'unanimité : 1° qu'il sera, sur-le-champ, fait une adresse à la Convention nationale ainsi qu'il a été ... Le conseil sur l'avis des autres membres de l'assemblée a arrêté à l'unanimité : 1° qu'il sera, sur-le-champ, fait une adresse à la Convention nationale ainsi qu'il a été proposé;
...l'adresse, l'arrêté et le procès-verbal de "cette séance seront imprimés, envoyés à la Convention nationale, à.tous les départements et sociétés populaires de la République; -1° Que l'adresse, l'arrêté et le procès-verbal de "cette séance seront imprimés, envoyés à la Convention nationale, à.tous les départements et sociétés populaires de la République;
...s par le courrier extraordinaire seront de suite imprimés, publiés et exécutés en la forme ordinaire. 5° Que les deux décrets arrivés par le courrier extraordinaire seront de suite imprimés, publiés et exécutés en la forme ordinaire.
La séance allait être levée, lorsque le citoyen Bouisset cadet, négociant de Castres, attaqué de la goutte, a témoigné à l'assemblée son regret de ne pouvoir être du nombre des vengeurs de l'assassinat commis sur la personne d'un des représentants du peup...
...bit d'uniforme, une pique et un quintal de farine; l'assemblée en a arrêté la mention honorable et l'insertion au pro...
La séance allait être levée, lorsque le citoyen Bouisset cadet, négociant de Castres, attaqué de la goutte, a témoigné à l'assemblée son regret de ne pouvoir être du nombre des vengeurs de l'assassinat commis sur la personne d'un des représentants du peuple et a offert son habit d'uniforme, une pique et un quintal de farine; l'assemblée en a arrêté la mention honorable et l'insertion au procès-verbal. Certifié conforme à l'original :
L'administration du département de police de., la commune de Paris fait passer à la Convention le compte des prisonniers détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention. Le nombre des prisonniers se... L'administration du département de police de., la commune de Paris fait passer à la Convention le compte des prisonniers détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention. Le nombre des prisonniers se monte à 3,125 (1).
, Suit la lettre des administrateurs du département de 'police (2). , Suit la lettre des administrateurs du département de 'police (2).
« Commune de Paris, le 7 e jour du 2e mois de l'an II de la République une et indivisible. « Commune de Paris, le 7 e jour du 2e mois de l'an II de la République une et indivisible.
...ement des Pyrénées-Orien-tales envoie à la Convention nationale copie d'une adresse qu'il a faite aux administrés de ce département, nouvellement rendus à la liberté et à la République. Le conseil du département des Pyrénées-Orien-tales envoie à la Convention nationale copie d'une adresse qu'il a faite aux administrés de ce département, nouvellement rendus à la liberté et à la République.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 183. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 183.
2° Qu'il sera levé de suite un bataillon d'élite destiné à ma... 2° Qu'il sera levé de suite un bataillon d'élite destiné à marcher contre Toulon;
3° Qu'il sera député de suite deux commissaires près des représ... 3° Qu'il sera député de suite deux commissaires près des représentants du peuple à Perpignan, pour leur demander leur autorisation pour cet arr...
...t, « Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 6e jour. Parmi les...
...t renfermés, il y en a quLsont prévenu^ de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Citoyen Président, « Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 6e jour. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a quLsont prévenu^ de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.,
« A la Salpêtrière.......................348 « A la Salpêtrière.......................348
« Chambrés d'arrêt, à la Mairie............57 « Chambrés d'arrêt, à la Mairie............57
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.

29 octobre 1793

page 5
..., ses prédicateurs fallacieux ont cessé de t'entretenir d'un dieu de paix, pour rallumer de longues haines, pour faire proscrire de...
...eurs biens et leurs familles; habitants de Corneilla, de Rivesaltes, etc., il n'est plus , ce guide de nos transfuges, qui avait miné son pays...
...lageois dans leurs demeures, sous peine de la vie, afin de les enchaîner comme des bêtes de somme, sous le bâton, à des travaux qui...
... intimider ou séduire par les jactances de ces fiers esclaves de maîtres si lâches qui voulaient rendre à la France la tyrannie royale qu'ils en avaient jadis reçue; de ces conquérants d'un jour, qui se vantaient de t'avoir enchaîné sans retour,: et aux é...
...tisme a fui ou est tombé avec eux ; les ruines de leurs camps, les squelettes épars de leurs soldats, voilà son cadavre; il ne...
...core quelque temps, que ce soit au delà de ces monts, remparts immuables de la liberté Dans cette enceinte est le peup...
...uple, toi seul y resteras; et les flots de tes ennemis, semblables à la flamme dévorante qui épure ce qu'elle atteint, mais qui consume ce qui la nourrit, tes ennemis jonchant tes filons de l'or du Mexique et des ossements de tes célèbres dévastateurs :
...vos maisons, enchaîner vos vieillards et outrager vos femmes; peuples du Ribéral, ses prédicateurs fallacieux ont cessé de t'entretenir d'un dieu de paix, pour rallumer de longues haines, pour faire proscrire des concitoyens et enlever leurs biens et leurs familles; habitants de Corneilla, de Rivesaltes, etc., il n'est plus , ce guide de nos transfuges, qui avait miné son pays, et qui a voulu finir par le dévaster; ce traître commissionné par sa majesté catholique, rappelant les villageois dans leurs demeures, sous peine de la vie, afin de les enchaîner comme des bêtes de somme, sous le bâton, à des travaux qui devaient tourner contre eux-mêmes Peuple du département entier, tu respires et tu sens que tu t'appartiens; tu ne te laisseras plus intimider ou séduire par les jactances de ces fiers esclaves de maîtres si lâches qui voulaient rendre à la France la tyrannie royale qu'ils en avaient jadis reçue; de ces conquérants d'un jour, qui se vantaient de t'avoir enchaîné sans retour,: et aux émigrés et aux Espagnols, c'esfc-à-dire à tous les fléaux ensemble. Ils s'appelai...
...e faisaient les parts du despotisme: quelques jours se sont écoulés, et le despotisme a fui ou est tombé avec eux ; les ruines de leurs camps, les squelettes épars de leurs soldats, voilà son cadavre; il ne régnera certainement plus ici; s'il doit se survivre encore quelque temps, que ce soit au delà de ces monts, remparts immuables de la liberté Dans cette enceinte est le peuple français, indépendant, républicain. Peuple, toi seul y resteras; et les flots de tes ennemis, semblables à la flamme dévorante qui épure ce qu'elle atteint, mais qui consume ce qui la nourrit, tes ennemis jonchant tes filons de l'or du Mexique et des ossements de tes célèbres dévastateurs :
Plus d'humiliation, plus de persécution pour le patriotisme, dans le département des Pyrénées-Orientales. La trahison et la lâcheté ont épuisé contre nous tous leurs moyens pendant quatre mois; la victoire commence pour nous, et la force nous restera. Doux espoir, chers ...
...ui défend l'habitant, et l'habitant qui la soutient doivent se seconder de toutes les manières. Vous, cultivateurs...
...lui qui conserve vos propriétés au prix de son sang? Vous, journaliers, artisans, ...
...frères, les soldats? Classe nourricière de la'jRépublique, donne partout cours au ...
...'or que tu recevais avec l'esclavage et la dévastation. Écoles de liberté et d'égalité, foyers de patriotisme et de philosophie, pour qui il ne doit plus être de vains combats d'opinion, devant l'étendard de l'inquisition, réveillez-vous, sociétés populaires du département, et saisissez-vous de cette Constitution républicaine qui doit vous servir à repousser le code de sang de la royauté, de la noblesse et de la superstition? Soldats de votre pays, miquelets, n'imitez pas ses...
...t ne le ra. vagez pas. Et toi, jeunesse de nos campagnes* hâte-toi de te former en bataillons, et de t'offrir
Plus d'humiliation, plus de persécution pour le patriotisme, dans le département des Pyrénées-Orientales. La trahison et la lâcheté ont épuisé contre nous tous leurs moyens pendant quatre mois; la victoire commence pour nous, et la force nous restera. Doux espoir, chers concitoyens, qu'il nous appartient aussi d'accomplir ! Nous le'pouvons. L'armée qui défend l'habitant, et l'habitant qui la soutient doivent se seconder de toutes les manières. Vous, cultivateurs et marchands, quelques sacrifices vous coûteraient-ils pour nourrir ou vêtir celui qui conserve vos propriétés au prix de son sang? Vous, journaliers, artisans, refuseriez-vous vos bras aux travaux qui doivent servir à défendre vos frères, les soldats? Classe nourricière de la'jRépublique, donne partout cours au papier national; songe que le gage en est cette même terre que tu touches; qu'il se convertira pour toi en superbes domaines, et qu'il te doit être aussi précieux que l'or que tu recevais avec l'esclavage et la dévastation. Écoles de liberté et d'égalité, foyers de patriotisme et de philosophie, pour qui il ne doit plus être de vains combats d'opinion, devant l'étendard de l'inquisition, réveillez-vous, sociétés populaires du département, et saisissez-vous de cette Constitution républicaine qui doit vous servir à repousser le code de sang de la royauté, de la noblesse et de la superstition? Soldats de votre pays, miquelets, n'imitez pas ses barbares ennemis; défendez-le et ne le ra. vagez pas. Et toi, jeunesse de nos campagnes* hâte-toi de te former en bataillons, et de t'offrir
« Perpignan, 10 octobre, l'an II de la République française une et indivisible... « Perpignan, 10 octobre, l'an II de la République française une et indivisible.
Vous qui avez été fidèles à la liberté; vous qui avez souffert si long...
...été en même temps soustraits aux filets de la trahison ; recevez aussi nos conseils; écoutez-nous, vous reconnaissez sans doute la voix de vos administrateurs fidèles. Braves pat...
...ous ne nous sommes pas montrés indignes de vous; nous avons lutté avec vous de courage; vous attendez encore de nous l'exemple de la constance, nous vous le promettons; et si, après tant d'efforts, la liberté est votre juste dédommagement, ...
... récompense nécessaire. Allons, enfants de la patrie! marchons ensemble au but qu'ell...
...lle : nous serons dans le calme heureux de notre réunion; et, s'il le faut encore,...
...ce prix qu'un jour nous entendrons dire de nous : Eux aussi, ils ont bien mérité de la patrie.
Vous qui avez été fidèles à la liberté; vous qui avez souffert si longtemps pour sa cause, _qui avez combattu si opiniâtrément pour sa défense, qui tr...
...nos félicitations; vous avez été délivrés du joug du despotisme, mais vous avez été en même temps soustraits aux filets de la trahison ; recevez aussi nos conseils; écoutez-nous, vous reconnaissez sans doute la voix de vos administrateurs fidèles. Braves patriotes qui n'avez pas lâchement habité nos campagnes envahies, qui n'avez pas indignement déserté nos foyers menacés, nous ne nous sommes pas montrés indignes de vous; nous avons lutté avec vous de courage; vous attendez encore de nous l'exemple de la constance, nous vous le promettons; et si, après tant d'efforts, la liberté est votre juste dédommagement, votre estime sera notre récompense nécessaire. Allons, enfants de la patrie! marchons ensemble au but qu'elle nous a marqué; unissons-nos forces et doublons nos efforts pour elle : nous serons dans le calme heureux de notre réunion; et, s'il le faut encore, nous l'opposerons à d'autres tempêtes; c'est à ce prix qu'un jour nous entendrons dire de nous : Eux aussi, ils ont bien mérité de la patrie.
Quel miracle de liberté vient tout à coup d'at-franchir le département ! Tu es donc délivré de la présence de cette horde étrangère, peuple des districts de Prades et de Perpignan ! Tu peux donc relever ton fr...
...seurs, les nobles et les prêtres, venir de nouveau pomper le fruit de tes sueurs, commander à ta pensée et à ...
... plus le général d'un despote te parler de modération, et te grever de contributions arbitraires; habitants d'Eus, ses satellites ne viennent plus vous parler de justice, et en même
Quel miracle de liberté vient tout à coup d'at-franchir le département ! Tu es donc délivré de la présence de cette horde étrangère, peuple des districts de Prades et de Perpignan ! Tu peux donc relever ton front indépendant, et faire entendre ta voix souveraine! Tu ne vois plus tes anciens oppresseurs, les nobles et les prêtres, venir de nouveau pomper le fruit de tes sueurs, commander à ta pensée et à tous tes mouvements; tu es libre une seconde fois; connais-en tout le bienfait. Peuple du Confient, tu n'entends plus le général d'un despote te parler de modération, et te grever de contributions arbitraires; habitants d'Eus, ses satellites ne viennent plus vous parler de justice, et en même
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 183. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 183.
Suit la lettre d'envoi (2). Suit la lettre d'envoi (2).
« J'adresse à la Convention nationale une proclamation d...
...à ses administrés nouvellement rendus à la République et à la liberté. Puisse sa lecture lui donner j...
« J'adresse à la Convention nationale une proclamation du conseil du département des Pyrénées-Orientales à ses administrés nouvellement rendus à la République et à la liberté. Puisse sa lecture lui donner juste mesuré des principes et des sentiments des administrateurs. Puisse-t-elle s...

29 octobre 1793

page 6
aussi aux drapeaux de la liberté. Officiers muni-, oipaux, juges de paix, ne soyez pas les déserteurs des c...
...c'est maintenant qu'il s'agit pour nous de protéger ceux dont nous avions recherché la confiance. Cantons qui aviez été envahi...
...rments forcés ; les tyrans ne sont plus ; mais ce sont vos amis et vos frères qu...
...echercher les mauvais citoyens, auteurs de tant de calamités, mais c'est pour venger et co...
...eillir, comme par le passé, les décrets de la Convention nationale, les arrêtés des re» présentants du peuple et les décisions de vos magistrats ; et nous vous garantissons la protection de loi, la bienfaisance de la République et les consolations de la fraternité. Ainsi, nos administrés auront été rendus à la France; d'autres lui ont été, ioi même, déjà conquis, et la liberté aura, assuré et agrandi son dép...
aussi aux drapeaux de la liberté. Officiers muni-, oipaux, juges de paix, ne soyez pas les déserteurs des communes qui vous avaient nommés leurs chefs; c'est maintenant qu'il s'agit pour nous de protéger ceux dont nous avions recherché la confiance. Cantons qui aviez été envahis, abjurez des serments forcés ; les tyrans ne sont plus ; mais ce sont vos amis et vos frères qui viennent à vous : vos administrateurs doivent rechercher les mauvais citoyens, auteurs de tant de calamités, mais c'est pour venger et consoler les bons. 0 I vous tous, nos administrés, hâtez -tous d'accueillir, comme par le passé, les décrets de la Convention nationale, les arrêtés des re» présentants du peuple et les décisions de vos magistrats ; et nous vous garantissons la protection de loi, la bienfaisance de la République et les consolations de la fraternité. Ainsi, nos administrés auront été rendus à la France; d'autres lui ont été, ioi même, déjà conquis, et la liberté aura, assuré et agrandi son département.
...dû vous déclarer ce que nous attendions de vous,"après ce temps d'épreuves; sans d...
... vous entendons. Depuis l'envahissement de notre territoire, nous avions dû tourner tous nos efforts vers le but de sa libération; nous lui avions subordon...
...les doivent tendre à effacer les traces de ses malheurs. Les plaies de la guerre découvertes, c'est à l'Administr...
...nce, les défenseurs et les consolateurs de leurs concitoyens, et leurs surveillants : telle sera notre marche, et telle est la direction que le cours de nos travaux ordinaires, qui ayait été G...
...ecevoir : soulager les familles privées de leurs soutiens et de leurs ressources, assurer la subsistance des cantons affamés par l'e...
...our les pertes essuyées dans le service de la République, consoler et encourager notr...
...stituer en même temps le cours paisible de l'union à l'éclat de tant de haines ét de violences; et, à cet effet, nous entourer de tout le zèle des magistratures populair...
...che, nous l'avons mesurée; nous pouvons la remplir.- Le temps attachera notre admi...
...rons désormais sans amertume, Les jours de deuil sont effacés; l'aurore du bonheur luit de?> vaut nous; les ombres du passé emport...
...ns vos foyers, dans vos champs, au sein de vos familles; qu'elle sera pure et glor...
...ssi, nous avions été chassés du domaine de nos travaux et de nos sollicitudes habituelles. Le bien q...
...s tous nos biens ; nous allons cultiver de nouveau et féconder ensemble ce beau domaine de la République, que
Républicains régénérés des Pyrénées? Orientales, nous avons dû vous déclarer ce que nous attendions de vous,"après ce temps d'épreuves; sans doute, qu'il est aussi des obligations que vous nous imposez à votre tour, et nous vous entendons. Depuis l'envahissement de notre territoire, nous avions dû tourner tous nos efforts vers le but de sa libération; nous lui avions subordonné nos autres pensées et nos vues; maintenant elles doivent tendre à effacer les traces de ses malheurs. Les plaies de la guerre découvertes, c'est à l'Administration à les cicatriser i et les administrateurs sont en même temps, dans cette circonstance, les défenseurs et les consolateurs de leurs concitoyens, et leurs surveillants : telle sera notre marche, et telle est la direction que le cours de nos travaux ordinaires, qui ayait été GQïUïPP §uspepdu, doit m^nten^nf recevoir : soulager les familles privées de leurs soutiens et de leurs ressources, assurer la subsistance des cantons affamés par l'ennemi, appeler les indemnités et les dégrèvements pour les pertes essuyées dans le service de la République, consoler et encourager notre intéressante agriculture, ramener l'industrie et le commerce fu* gitifg, ranimer surtout le flambeau sacré du civisme et substituer en même temps le cours paisible de l'union à l'éclat de tant de haines ét de violences; et, à cet effet, nous entourer de tout le zèle des magistratures populaires et des bons citoyens, et envoyer partout des commis-? saires qui rétablissent...
..., les cultures, les communications et le règne paisible des lois; voilà notre tâche, nous l'avons mesurée; nous pouvons la remplir.- Le temps attachera notre administration à une grande époque pour ce département. Nous nous mon-, trons à notre poste avec assurance; nous l'occuperons désormais sans amertume, Les jours de deuil sont effacés; l'aurore du bonheur luit de?> vaut nous; les ombres du passé emportent toutes nos peines. Etres intéressants, 'patriotes réfugiés, vous allez rentrer enfin dans vos foyers, dans vos champs, au sein de vos familles; qu'elle sera pure et glorieuse votre jouissance ! Eh bien, nous aussi, nous avions été chassés du domaine de nos travaux et de nos sollicitudes habituelles. Le bien que nous faisions était notre propriété; notre famille, c'étaient nos administrés. Nous allons rentrer avec vous dans tous nos biens ; nous allons cultiver de nouveau et féconder ensemble ce beau domaine de la République, que
...r, 0 ! vous, qui avez éprouvé en si peu de temps toute la différence de la liberté et de l'esclavage, vous savez maintenant ce q...
...s a deux fois affranchis ! nous -venons de renouveler aussi en votre présence, nos engagements pour elle. Unissons-nous, enfants de la Révolution, zélateurs de la liberté et amis de votre pays; serrons-nous comme des frères rendus les uns aux autres, autour de cette mère commune, vengée enfin de tant d'outrages ; que par les mains triomphantes des patriotes, l'arbre de la liberté, qui sera celui de l'abondance et de l'union, se replante et refleurisse ici partout de ses propres cendres; que ces cendres in...
..., aient seules marqué le passage rapide de l'Espagne sur notre territoire. Et, qua...
...oyez, les esclaves et les hommes libres-ne seront pas longtemps à se les disputer, 0 ! vous, qui avez éprouvé en si peu de temps toute la différence de la liberté et de l'esclavage, vous savez maintenant ce que vous devez à cette chère patrie, qui vous a deux fois affranchis ! nous -venons de renouveler aussi en votre présence, nos engagements pour elle. Unissons-nous, enfants de la Révolution, zélateurs de la liberté et amis de votre pays; serrons-nous comme des frères rendus les uns aux autres, autour de cette mère commune, vengée enfin de tant d'outrages ; que par les mains triomphantes des patriotes, l'arbre de la liberté, qui sera celui de l'abondance et de l'union, se replante et refleurisse ici partout de ses propres cendres; que ces cendres inutiles, monument léger, aient seules marqué le passage rapide de l'Espagne sur notre territoire. Et, quant aux émigrés, cette écume du monde, qu'elle passe à jamais, et fasse seulement...
Le directoire du département de la Charente* Inférieure invite, par une adresse aussi courte qu'énergique, la Convention nationale à rester à son pos... Le directoire du département de la Charente* Inférieure invite, par une adresse aussi courte qu'énergique, la Convention nationale à rester à son poste.
Le directoire du département de la Gliarente-Injérieujre, 4 la Qonventioq, nationale. Le directoire du département de la Gliarente-Injérieujre, 4 la Qonventioq, nationale.
mois de l'an II de la République une et indivisible, mois de l'an II de la République une et indivisible,
« Changer de pilote, lorsque le vaisseau est agité par la tempête, c'est l'exposer à une perte ce...
...du peuple, restez à votre poste jusqu'à la fin de 1 orage, le salut la patrie le commande.
« Changer de pilote, lorsque le vaisseau est agité par la tempête, c'est l'exposer à une perte certaine. Représentants du peuple, restez à votre poste jusqu'à la fin de 1 orage, le salut la patrie le commande.
Le ministre de la guerre envoie un assignat de 50 livres, que lui a adressé le citoyen...
... au 6e régiment d'infanterie, et membre de la Société populaire de Metz. Ce citoyen s'en* gage à faire le même don tous les deux mois, tant que durera la guerre.
Le ministre de la guerre envoie un assignat de 50 livres, que lui a adressé le citoyen Etalphé, capitaine au 6e régiment d'infanterie, et membre de la Société populaire de Metz. Ce citoyen s'en* gage à faire le même don tous les deux mois, tant que durera la guerre.
...gnols aimaient à appeler déjà le jardin de l'Espagne, et ce sera en nous souvenant... les Espagnols aimaient à appeler déjà le jardin de l'Espagne, et ce sera en nous souvenant toujours, nous Français, qu'il est devenu le tombeau du despotisme.
...ntales, ce ier octobre 1793, l'an II 4e la République française, une et indivisibl... Arrêté en conseil du département des Pyrénées. Orientales, ce ier octobre 1793, l'an II 4e la République française, une et indivisible.
Suit le texte de l'adresse (2). Suit le texte de l'adresse (2).
(l) PrQQès-verbaux 4$ la Convention, t. 24, p. 183. (l) PrQQès-verbaux 4$ la Convention, t. 24, p. 183.
(3) PfQçès-iiçrbgu® la ÇQnwnUQns $4, p, 184. (3) PfQçès-iiçrbgu® la ÇQnwnUQns $4, p, 184.

29 octobre 1793

page 7
Suit la lettre du ministre de la guerre (1). Suit la lettre du ministre de la guerre (1).
Le ministre de la guerre, au Présid§n de la Oçnver$içn itgHonqlç. Le ministre de la guerre, au Présid§n de la Oçnver$içn itgHonqlç.
« Je vous fais passer un assignat de 50 livres que m'a adressé le citoyen Du...
... au 6e régiment d'infanterie, et membre de la Société populaire de Metz. Ce citoyen me mande que depuis qu'une loi bienfaisante a réprimé la cupidité des accapareurs et des marchan...
... saurait mieux employer ce qu'il aurait de superflu qu'en en faisant hommage à la République pour les frais de la guerre.
« Je vous fais passer un assignat de 50 livres que m'a adressé le citoyen Dulphé, capitaine au 6e régiment d'infanterie, et membre de la Société populaire de Metz. Ce citoyen me mande que depuis qu'une loi bienfaisante a réprimé la cupidité des accapareurs et des marchands égoïstes il ne saurait mieux employer ce qu'il aurait de superflu qu'en en faisant hommage à la République pour les frais de la guerre.
...iis les deux mois pendant tout Je temps de la guerre. « Il s'engage à faire le même don toiis les deux mois pendant tout Je temps de la guerre.
« Le ministre de la guerre, « Le ministre de la guerre,
La Société populaire et |g comité de surveillance de la ville de Chftteau-gu?*Aisne invite la Convention nationale à rester à son poste, et lui annonce que le déçret qui a ordonné la taxe des objets de première nécessité, a causé le plus gra... La Société populaire et |g comité de surveillance de la ville de Chftteau-gu?*Aisne invite la Convention nationale à rester à son poste, et lui annonce que le déçret qui a ordonné la taxe des objets de première nécessité, a causé le plus grand enthousiasme parmi les républicains.
La Société populaire montagnarde d'Arqués, chef-lieu de canton du district de Saint»Qmer, formée le Ie? de brumaire, annonce que son pre* mier vœu est que la Convention nationale reste à son poste. « Du lieu de notre séance, disent ces bravei républicains» nous avons entendu le canon de la victoire de Dunkerque à Maubeuge; hier encore, il écrasait Poperingue. Malheur aux tyrans! la réquisition s'ébranle et marçHe à de nouveaux succès. » La Société populaire montagnarde d'Arqués, chef-lieu de canton du district de Saint»Qmer, formée le Ie? de brumaire, annonce que son pre* mier vœu est que la Convention nationale reste à son poste. « Du lieu de notre séance, disent ces bravei républicains» nous avons entendu le canon de la victoire de Dunkerque à Maubeuge; hier encore, il écrasait Poperingue. Malheur aux tyrans! la réquisition s'ébranle et marçHe à de nouveaux succès. »
Suit un extrait de cette adresse d'après le Bulletin de la Convention (4), Suit un extrait de cette adresse d'après le Bulletin de la Convention (4),
La Société populaire montagnarde d'Arqués, ehefîiieu de eanton du district de Saint-Qmer, invite la Convention nationale à rester à son poste, s Pu haut de la Montagne, dit^elle, com^ mançteg ani orages et aux tempêtes : dirigea la foudre sur tous les monstres qui s'arment contre la liberté et l'égalité, » La Société populaire montagnarde d'Arqués, ehefîiieu de eanton du district de Saint-Qmer, invite la Convention nationale à rester à son poste, s Pu haut de la Montagne, dit^elle, com^ mançteg ani orages et aux tempêtes : dirigea la foudre sur tous les monstres qui s'arment contre la liberté et l'égalité, »
Législateurs, dit la Société populaire d'Agde (Arques), district de Saint-Qmer, du haut de Législateurs, dit la Société populaire d'Agde (Arques), district de Saint-Qmer, du haut de
(2) Procès-verbaux de la Convention^ t. 24, p, 184. (2) Procès-verbaux de la Convention^ t. 24, p, 184.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 184, (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 184,
(4) Bulletin de la Convention du 8e jour du 2® mois de l'an ïl (imM* 20 QGtoJwe 1793). (4) Bulletin de la Convention du 8e jour du 2® mois de l'an ïl (imM* 20 QGtoJwe 1793).
A la page, suivante le Mercure universel donne un autre, entrait de la même adresse, Le voici (1) : A la page, suivante le Mercure universel donne un autre, entrait de la même adresse, Le voici (1) :
...annoncent qu'ils sont réunis en Société de sans-culottes. La jeunesse voie aux combats ; les tyrans ...
...t Maubeuge, ils viennent d'être chassés de Poperingue,- et que la liberté triomphera (sic). Ils invitent la Convention à rester à son poste.
Le» républicains d'Apt (Arques), district d'Arras, annoncent qu'ils sont réunis en Société de sans-culottes. La jeunesse voie aux combats ; les tyrans tremblent ; battus devant Maubeuge, ils viennent d'être chassés de Poperingue,- et que la liberté triomphera (sic). Ils invitent la Convention à rester à son poste.
...procureur général syndic du département de la Lozère félicitent la Convention nationale sur ses travaux, l...
... par un décret du 11 septembre dernier» la Convention a ordonné que le remplacement nécessaire des administrateurs de la Lozère serait îait par les représentants du peuple ; ils demandent la prompte exécution de ce décret.
Les administrateurs et procureur général syndic du département de la Lozère félicitent la Convention nationale sur ses travaux, l'invitent à rester à son poste. Ils demandent que le métal à effigie royale n'ait plus cours, et soit échangé contre des assignats; ils rappellent que, par un décret du 11 septembre dernier» la Convention a ordonné que le remplacement nécessaire des administrateurs de la Lozère serait îait par les représentants du peuple ; ils demandent la prompte exécution de ce décret.
Suit la lettre des administrateurs; et procureur général syndic du département de la Lozère (3). Suit la lettre des administrateurs; et procureur général syndic du département de la Lozère (3).
du département de la Lozère, à la Convention du département de la Lozère, à la Convention
...gnoré. Serait-ce "parce que nous sommes de la Lozère? Mais la Lozère n'enfanta-* t-elle pa^ des Montagnards qui siègent au milieu de vous et des administrateurs intrépides ...
...énigrent, les calomnient, dans l'espoir de les voir remplacés par des hommes de leur genre. - ,
...es des 31 mai et'2 juin. Nous aussi, nous y avons applaudi, et notre vœu reste ignoré. Serait-ce "parce que nous sommes de la Lozère? Mais la Lozère n'enfanta-* t-elle pa^ des Montagnards qui siègent au milieu de vous et des administrateurs intrépides qui bénissent vos décrets? Pourraient-ils être çon= fondus avec des malveillants qui les entourent, qui les dénigrent, les calomnient, dans l'espoir de les voir remplacés par des hommes de leur genre. - ,
... premier devoir du citoyen est le culte de la loi, lè gecond est d'accuser avec eotir...
...licains, dites-leur qu'ils aillent dans la Lozère y prendre ce poste d'honneur, ou...
...acés. Mais non, ce poste est périlleux. La confiance de nos concitoyens nous y a appelés, et nous voulons v mourir victimes de rage nobiliaire et sacerdotale.
« Le premier devoir du citoyen est le culte de la loi, lè gecond est d'accuser avec eotirage ceux qui cherchent à l 'entraver, Législateurs, si notre civisme pouvait être suspecté ou dénoncé par des républicains, dites-leur qu'ils aillent dans la Lozère y prendre ce poste d'honneur, ou bien le partager avec des frères toujours menacés. Mais non, ce poste est périlleux. La confiance de nos concitoyens nous y a appelés, et nous voulons v mourir victimes de rage nobiliaire et sacerdotale.
mois, an II de mois, an II de
la République une et indivisible,1er la République une et indivisible,1er
mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. ... mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 476, rol. 1]. D'autre paft, {'Auditeur riqiiQnail [n0
la Montagne, commandez aux orages et aux tempêtes, dirigez la foudre nationale contre les traîtres, P... la Montagne, commandez aux orages et aux tempêtes, dirigez la foudre nationale contre les traîtres, Pendant que nos enfants combattent aux frontières, ici nous labourons et nous sur...
, l'an II de Ja République française une et indivisi... , l'an II de Ja République française une et indivisible,
(2) Prççès-verbqux de (a Convention, t. 24, p. 184. (2) Prççès-verbqux de (a Convention, t. 24, p. 184.

29 octobre 1793

page 8
de la Lozère serait fait par les représentants du peuple. Hâtez-vous de faire mettre ce décret a exécution et d...
..., placés au centre du fanatisme menacés de toutes parts, des républicains sont dignes de votre sollicitude, l'intérêt de la République l'exige.
de la Lozère serait fait par les représentants du peuple. Hâtez-vous de faire mettre ce décret a exécution et d'organiser un département réduit depuis longtemps à six membres, placés au centre du fanatisme menacés de toutes parts, des républicains sont dignes de votre sollicitude, l'intérêt de la République l'exige.
« La Sainte Montagne a suivi les hypocrites ...
... elle a terrassé le despotisme, détruit la royauté, et elle vient d'enchaîner la fédéralisme, monstre affreux de la guerre civile.
« La Sainte Montagne a suivi les hypocrites dans les sinueux détours ; elle a terrassé le despotisme, détruit la royauté, et elle vient d'enchaîner la fédéralisme, monstre affreux de la guerre civile.
...rande tâche à remplir; nous venons vous la rappeler; mais non, ce n'est pas nous, c'est la patrie elle-même en habits de deuil, couverte du sang de ses enfants les plus chers qui vous impose le devoir de rester au poste qui vous est confié, et...
...vez quitter qu'après avoir proclamé que la patrie n'est plus en danger.
« Il vous reste encore une grande tâche à remplir; nous venons vous la rappeler; mais non, ce n'est pas nous, c'est la patrie elle-même en habits de deuil, couverte du sang de ses enfants les plus chers qui vous impose le devoir de rester au poste qui vous est confié, et que vous ne devez quitter qu'après avoir proclamé que la patrie n'est plus en danger.
...des deux tribunaux criminels militaires de l'armée des Ardennes annoncent qu'ils v...
... le jugement des prévenus; ils invitent la Convention nationale à rester à son pos...
Les juges et accusateurs des deux tribunaux criminels militaires de l'armée des Ardennes annoncent qu'ils viennent d'être installés et réunis à Sedan, en vertu d'un arrêté des représentants du peuple, pour accélérer le jugement des prévenus; ils invitent la Convention nationale à rester à son poste.
Suit la lettre des juges et accusateurs des deux tribunaux criminels militaires de Varmée des Ardennes (2). Suit la lettre des juges et accusateurs des deux tribunaux criminels militaires de Varmée des Ardennes (2).
mois de l'an II de la République française, une et indivisibl... mois de l'an II de la République française, une et indivisible.
« Dites à la Convention nationale que les deux tribunaux criminels militaires de l'armée des Ardennes viennent d'être in... « Dites à la Convention nationale que les deux tribunaux criminels militaires de l'armée des Ardennes viennent d'être installés.
(1) Procès-verbal de la Convenlion, t. 24.p. 185 (1) Procès-verbal de la Convenlion, t. 24.p. 185
d'armes et rendre à la liberté ceux d'entre eux qui ne sont coupables que de ces délits légers d'armes et rendre à la liberté ceux d'entre eux qui ne sont coupables que de ces délits légers
...nnocents ou coupables, brûlent du désir de verser leur sang pour la défense de la République, et pou? 1 expulsion des satellites des tyrans du sol sacré de la liberté. ' « Dites-lui que tous ceux que nous avons vus dans ces tristes asiles, innocents ou coupables, brûlent du désir de verser leur sang pour la défense de la République, et pou? 1 expulsion des satellites des tyrans du sol sacré de la liberté. '
...ites-lui enfin que si nous parvenons, à la faveur de l'exécution rigide de la loi qui nous a institués, à baimir de l'armée soumise à notre juridiction le ...
...iscipline, alors nous nous ieliciterons de n'avoir plus rien à faire. Et déposant le glaive de la loi, nous nous réunirons a nos frères p...
« Dites-lui enfin que si nous parvenons, à la faveur de l'exécution rigide de la loi qui nous a institués, à baimir de l'armée soumise à notre juridiction le meurtre, le vol, le pillage, les dilapidations et l'indiscipline, alors nous nous ieliciterons de n'avoir plus rien à faire. Et déposant le glaive de la loi, nous nous réunirons a nos frères pour aller combattre nos ennemis, qui seront dès lors à moitié vaincus, par l'éta...
Le conseil général de la commune de Bazas invite la Convention à rester à son poste jusqu'à ce que la République soit sauvée. Des commandants de la garde nationale et des citoyens de cette commune, égarés par les manœuvres... Le conseil général de la commune de Bazas invite la Convention à rester à son poste jusqu'à ce que la République soit sauvée. Des commandants de la garde nationale et des citoyens de cette commune, égarés par les manœuvres des tederalistes, adressent leur rétractation et leur adhésion à tous les décre...
Suit V adresse du conseil général de la commune de Bazas (2). Suit V adresse du conseil général de la commune de Bazas (2).
, an II de la République française une et indivisible... , an II de la République française une et indivisible.
« Bien convaincus que nos frères de la garde nationale, égarés un instant par ...
...ts, n'ont jamais cessé d'être fidèles à la Convention nationale, que malgré leur adhésion donnée à la Commission populaire dès les premiers instants de sa formation, ils ne se sont souillés de l'exécution d'aucune des mesures arrêtées parcelle, nous les avons chargés de vous transmettre notre vœu. Comptez, ci...
...eurs, il est des hommes qui s'efforcent de retarder le triomphe de la liberté et de l'égalité, la majeure partie des Bazadois est vraimen...
« Bien convaincus que nos frères de la garde nationale, égarés un instant par quelques intrigants, n'ont jamais cessé d'être fidèles à la Convention nationale, que malgré leur adhésion donnée à la Commission populaire dès les premiers instants de sa formation, ils ne se sont souillés de l'exécution d'aucune des mesures arrêtées parcelle, nous les avons chargés de vous transmettre notre vœu. Comptez, citoyens représentants, qu'il est bien cher à nos cœurs, et si, parmi nous, comme partout ailleurs, il est des hommes qui s'efforcent de retarder le triomphe de la liberté et de l'égalité, la majeure partie des Bazadois est vraiment républicaine.
...es membres composant le conseil général de la commune de Bazas.,» « Les membres composant le conseil général de la commune de Bazas.,»
...e imposante que vous avez prise a porté la terreur dans l'âme des tyrans. ...résentants d'un peuple libre : calmes, grands et unis comme le peuple, l'attitude imposante que vous avez prise a porté la terreur dans l'âme des tyrans.
...s fortunes scandaleuses qui n'offraient de ressource qu'aux futilités des arts sup... ...icitées vainement depuis longtemps viennent d'être rendues. Vous ^avez frappé ces fortunes scandaleuses qui n'offraient de ressource qu'aux futilités des arts superficiels. Tous avez foudroyé les accapareurs, les agioteurs; portez-leur le der...
... Dites-lui que notre premier soin a été de visiter les prisons pour y consoler nos... « Dites-lui que notre premier soin a été de visiter les prisons pour y consoler nos frères
que la fragilité humaine rend excusables. que la fragilité humaine rend excusables.
« Citoyen Président, que la Convention reste a son poste, et la liberté triomphe, c'est la massue d'Hercule qui doit exterminer iu... « Citoyen Président, que la Convention reste a son poste, et la liberté triomphe, c'est la massue d'Hercule qui doit exterminer iusqu'au dernier des tyrans.
« Prompt jugement contre la veuve Capet et tous les traîtres, voilà... « Prompt jugement contre la veuve Capet et tous les traîtres, voilà notre vœu.
...es des deux tribunaux militaires réunis de l'armée des Ardennes. » « Les accusateurs et juges des deux tribunaux militaires réunis de l'armée des Ardennes. »

29 octobre 1793

page 9
Suit un extrait des registres de la commune de Bazas (1). Suit un extrait des registres de la commune de Bazas (1).
Extrait des registres de la commune de Bazas. Extrait des registres de la commune de Bazas.
... sept cent quatre-vingt-treize, l'an II de la République française une et indivisible... Du vingt septembre mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an II de la République française une et indivisible.
...ns des représentants connus sous le nom de Montagnards, que depuis les premiers jours du mois de. juin dernier, la Convention nationale marche d'un pas sûr et rapide vers l'affermissement de la République, qu'elle a montré la plus grande énergie en repoussant de son sein les hypocrites qui trahissaient les droits du peuple, qu'elle ne cesse de défendre avec courage la cause de l'espèce humaine, que dans les crises a...
...faire d'abord usage des grandes mesures de salut public qui sont indispensables, que l'intérêt de la nation commande impérieusement aux députés actuels de rester fermes à leur poste jusqu'au complément de la Révolution, et que les bons citoyens doivent se réunir pour inviter la Convention à ne se séparer que lorsque la liberté et l'égalité ne seront plus en ...
... vrais républicains ne peuvent plus concevoir des doutes sur les bonnes intentions des représentants connus sous le nom de Montagnards, que depuis les premiers jours du mois de. juin dernier, la Convention nationale marche d'un pas sûr et rapide vers l'affermissement de la République, qu'elle a montré la plus grande énergie en repoussant de son sein les hypocrites qui trahissaient les droits du peuple, qu'elle ne cesse de défendre avec courage la cause de l'espèce humaine, que dans les crises actuelles une nouvelle législature ne pourrait faire d'abord usage des grandes mesures de salut public qui sont indispensables, que l'intérêt de la nation commande impérieusement aux députés actuels de rester fermes à leur poste jusqu'au complément de la Révolution, et que les bons citoyens doivent se réunir pour inviter la Convention à ne se séparer que lorsque la liberté et l'égalité ne seront plus en danger.
...ral, après avoir " entendu le procureur de la Commune, prie la Convention nationale de ne' convoquer une législature que lorsque la République sera généralement reconnue et à l'abri de tout danger. Le conseil général, après avoir " entendu le procureur de la Commune, prie la Convention nationale de ne' convoquer une législature que lorsque la République sera généralement reconnue et à l'abri de tout danger.
Fait et arrêté en séance publique, dans la maison commune de Bazas, les jour, mois et an que dessus. Fait et arrêté en séance publique, dans la maison commune de Bazas, les jour, mois et an que dessus.
Suit la lettre de rétractation des chef de légion et commandants du district de Bazas (2). Suit la lettre de rétractation des chef de légion et commandants du district de Bazas (2).
« Quelques commandants de la garde nationale du district de Bazas, avec le chef de légion, trompés, séduits par des traîtr...
... leurs suggestions perfides et adhéré à la prétendue Commission populaire de salut public de Bordeaux qui, sous prétexte d'unité et d'indivisibilité de la République, tramait dans son sein des p...
« Quelques commandants de la garde nationale du district de Bazas, avec le chef de légion, trompés, séduits par des traîtres, des désorganisateurs, avaient succombé à leurs suggestions perfides et adhéré à la prétendue Commission populaire de salut public de Bordeaux qui, sous prétexte d'unité et d'indivisibilité de la République, tramait dans son sein des projets liberticides.
... les couleurs les plus effrayantes pour la liberté, et par ce moyen captait les es...
... qui veulent le bien, mais qui manquent de politique et de talents pour se
et 2 juin sous les couleurs les plus effrayantes pour la liberté, et par ce moyen captait les esprits faibles qui veulent le bien, mais qui manquent de politique et de talents pour se
... Mais ayant reconnu le piège et revenus de leur erreur, les soussignés adhèrent à tous les décrets de la Convention, et notamment à ceux qui l'o...
...t punir; et ne voyant dans son sein que la Montagne, ils feront une guerre éternel...
...aux traîtres, et jurent sur leurs armes de les exterminer partout où ils oseront s...
« Mais ayant reconnu le piège et revenus de leur erreur, les soussignés adhèrent à tous les décrets de la Convention, et notamment à ceux qui l'ont purgée des députés perfides qu'il faut punir; et ne voyant dans son sein que la Montagne, ils feront une guerre éternelle ans tyrans et aux traîtres, et jurent sur leurs armes de les exterminer partout où ils oseront se montrer.
...s, ne pas vous séparer sans avoir donné la paix à la République; voilà le vœu de tous les vrais républicains, et nous pensons que c'est aussi le vôtre. Le vaisseau de l'Etat n'étant pas encore au port, votre retraite causerait, n'en doutez point, la mort de la liberté et le triomphe de l'aristocratie. « Veuillez aussi, nous vous en conjurons, ne pas vous séparer sans avoir donné la paix à la République; voilà le vœu de tous les vrais républicains, et nous pensons que c'est aussi le vôtre. Le vaisseau de l'Etat n'étant pas encore au port, votre retraite causerait, n'en doutez point, la mort de la liberté et le triomphe de l'aristocratie.
... prions encore, augustes représentants, de vouloir faire part de nos vœux à la Convention nationale, et l'assurer que ...
...t, et se feront honneur d'être du parti de la Montagne qui doit toujours être le point de ralliement des républicains.
« Nous vous prions encore, augustes représentants, de vouloir faire part de nos vœux à la Convention nationale, et l'assurer que les soussignés rétractent leur égarement, et se feront honneur d'être du parti de la Montagne qui doit toujours être le point de ralliement des républicains.
Le citoyen Grandel, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Fournez [Fournels], district de Saint-Chely, département de la Lozère, annonce que, malgré le fanatism...
...sté dans cette contrée, les jeunes gens de la première réquisition brûlent du désir de purger la terre de la liberté.
Le citoyen Grandel, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Fournez [Fournels], district de Saint-Chely, département de la Lozère, annonce que, malgré le fanatisme qui a existé dans cette contrée, les jeunes gens de la première réquisition brûlent du désir de purger la terre de la liberté.
L'envoyé de Vassemblée primaire du canton de Fournels, district de Saint-Chély, département de la Lozère, à la Convention nationale. L'envoyé de Vassemblée primaire du canton de Fournels, district de Saint-Chély, département de la Lozère, à la Convention nationale.
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 185. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 185.
La présente délibération sera affichée aux... La présente délibération sera affichée aux" lieux accoutumés.
Le chef de légion et trois commandants du district de Bazas. Le chef de légion et trois commandants du district de Bazas.
...ilà ce qu'ont éprouvé les sans-culottes de Bazas. ...du précipice dans lequel les malveillants veulent jeter les bons citoyens, et voilà ce qu'ont éprouvé les sans-culottes de Bazas.
...e illustre sera l'arche sacrée du salut de tous les peuples et le tombeau de tous les despotes de l'univers. « Continuez, augustes représentants, votre carrière illustre sera l'arche sacrée du salut de tous les peuples et le tombeau de tous les despotes de l'univers.
...rac, commandant en second; Mougie, chef de légion; pour Darquet, commandant d!An-r... « Caget, commandant en chef; J. Sazerac, commandant en second; Mougie, chef de légion; pour Darquet, commandant d!An-ras.
...èce contenait un bien plus grand nombre de signatures, mais voici une tournure de l'aristocratie qui a remué les esprits ...
... demander que leur signature fût biffée de l'adresse, disant qu'ils ne voulaient pas de rétractation. »
« Cette pièce contenait un bien plus grand nombre de signatures, mais voici une tournure de l'aristocratie qui a remué les esprits et engagé des signataires à demander que leur signature fût biffée de l'adresse, disant qu'ils ne voulaient pas de rétractation. »
Suit la lettre du citoyen Grandel (2). Suit la lettre du citoyen Grandel (2).

29 octobre 1793

page 10
...prit des Français 5 cependant le tocsin de la liberté s'est fait entendre dans les cqeurs des jeunes républicains d© la première réquisition du canton de Fournejs ; ils se sont organisés en deux compagnies et brûlent d'ardeur à concourir de tout® leur force au salut de la patrie. « Nous sommes tous cultivateurs...
...despotes savent que nous les chasserons de la terre de la liberté avec la même ardeur que nous chassons de nos champs la livrée (aie), les ronces et les épines; fraternité, égalité, unité de la République ou la mort? c'est notre serment. »
dantes à subjuguer l'esprit des Français 5 cependant le tocsin de la liberté s'est fait entendre dans les cqeurs des jeunes républicains d© la première réquisition du canton de Fournejs ; ils se sont organisés en deux compagnies et brûlent d'ardeur à concourir de tout® leur force au salut de la patrie. « Nous sommes tous cultivateurs, disent-ils, robustes et vigoureux; que les despotes savent que nous les chasserons de la terre de la liberté avec la même ardeur que nous chassons de nos champs la livrée (aie), les ronces et les épines; fraternité, égalité, unité de la République ou la mort? c'est notre serment. »
...présentants, quels sont les sentiments. de ces jeunes républicains, quoique voisins du canton de Nasbinals où 1 infâme Charrier avait tr...
...publicains à, se Ranger sous le drapeau de la liberté, et en cas qu'il y en eut quelqu'un de subjugué, je redoublerai de ?èle pour l'échauffer de l'amour de la patrie ; et malgré le fanatisme» fa iw ...
« Voilà, représentants, quels sont les sentiments. de ces jeunes républicains, quoique voisins du canton de Nasbinals où 1 infâme Charrier avait trouvé des complices, où ses habitants sont encore outrés du fanatisme puisque Jou...
... ont fait croire que Charrier était ressuscité, rjen n'empê' chepa nos jeunes républicains à, se Ranger sous le drapeau de la liberté, et en cas qu'il y en eut quelqu'un de subjugué, je redoublerai de ?èle pour l'échauffer de l'amour de la patrie ; et malgré le fanatisme» fa iw et w,
La Convention renvoie au comité de Salut public une lettre de Pocholle, représentant du peuple, qui annonce l'irruption des rebelles de la Yenftée sur Bennes, la prise de Laval par ces brjgands, la levée des départements ypisto pour anéa... La Convention renvoie au comité de Salut public une lettre de Pocholle, représentant du peuple, qui annonce l'irruption des rebelles de la Yenftée sur Bennes, la prise de Laval par ces brjgands, la levée des départements ypisto pour anéantir ces rebelles (1).
Suit la lettre de Pocholle (2). Suit la lettre de Pocholle (2).
...st arrivé fort èb propos hier à Rennes. La prise de Laval, l'approche des brigands prêts à ...
...imer aux gardes nationales du Morbihan? de§ Côtes-dn-^Qrà et de la Msnefee rendaient sa présence très néce...
« Le général Rossignol est arrivé fort èb propos hier à Rennes. La prise de Laval, l'approche des brigands prêts à inonder ce département et ceux qui l'environnent, les mouvements extraordinaires que ces circonstances ont forcé d'imprimer aux gardes nationales du Morbihan? de§ Côtes-dn-^Qrà et de la Msnefee rendaient sa présence très nécessaire.
» Vergnes a inspiré 4e la méfianee aux Patriotes, mais je orôis plutôt aux aooords de son. amour-propre qu'aux projets de la malveillance qu'on lui suppose; au rest... » Vergnes a inspiré 4e la méfianee aux Patriotes, mais je orôis plutôt aux aooords de son. amour-propre qu'aux projets de la malveillance qu'on lui suppose; au reste,, je l'observe.
...per, et pour rendre promptement Laval à la République, mais il faudra que pette vi...
...oit punie, je recueille des détails sur la trahison qui l'a livrée, et je m'empresserai de vous les transmettre.
...spose pour envelopper bientôt l'ennemi dans un filet auquel il ne pourra échap» per, et pour rendre promptement Laval à la République, mais il faudra que pette ville coupable soit punie, je recueille des détails sur la trahison qui l'a livrée, et je m'empresserai de vous les transmettre.
(1) Procès-verbaux la Convention, t. 24, p. 185. (1) Procès-verbaux la Convention, t. 24, p. 185.
dément attaché k l'armée de l'Ouest. Il egt impossible que je reste...
...arnier et Carpen-fcier ne sont pas loin de moi, qu'Esnûe La Vallée et Thirion sont dans des départe...
... secours. C'est un des plug grands abus de notre gouvernement provisoireque cette multitude' de missions qui se croisent souvent, qui n'ont jamais de limites de territoire bien déterminées, et qui exp...
dément attaché k l'armée de l'Ouest. Il egt impossible que je reste plus longtemps dans l'état où je me trouve. Je sais que Garnier et Carpen-fcier ne sont pas loin de moi, qu'Esnûe La Vallée et Thirion sont dans des départements voisins, mais ils ont sans doute une mission expresse, et ne peuvent m'être d'aucun secours. C'est un des plug grands abus de notre gouvernement provisoireque cette multitude' de missions qui se croisent souvent, qui n'ont jamais de limites de territoire bien déterminées, et qui exposent ceux qui en sont chargés h des mesures incertaines et quelquefois même con...
... J'ai les plus grands éloges à donner à la garde nationale de Rennes et à celle de plu? sieurs villes de ce département ; les départements voisi... « P. S. J'ai les plus grands éloges à donner à la garde nationale de Rennes et à celle de plu? sieurs villes de ce département ; les départements voisins ne paraissent pas moins bien disposés. »
La lettre que nous reproduisons oi-de^sus est adressée au covfcité de $atut public, mai» le même joiur, Pocholle écrivit à la Convention line autre lettre, dont nous...
...vers journaux dans leurs comptes rendus la siéartce du $ brumaire an, H.
La lettre que nous reproduisons oi-de^sus est adressée au covfcité de $atut public, mai» le même joiur, Pocholle écrivit à la Convention line autre lettre, dont nous n'ayons pu découvrir Voriginal, et dont nous nous bornons à donnçr le§ extraits publiés par divers journaux dans leurs comptes rendus la siéartce du $ brumaire an, H.
Un secrétaire lit la lettre suivante de Pocholle, représentant 4u peuple dans le département l'ÏÏÏe-et-Vilaine, à Rennes, le 6 bruma... Un secrétaire lit la lettre suivante de Pocholle, représentant 4u peuple dans le département l'ÏÏÏe-et-Vilaine, à Rennes, le 6 brumaire.
jpur du mois l'an II (mercredi 30 octobre I79p), p, 1] rendent compte de la lettre de Pocholle dans les termes suivants : jpur du mois l'an II (mercredi 30 octobre I79p), p, 1] rendent compte de la lettre de Pocholle dans les termes suivants :
Les débris de l'armée catholique et royale inquiétaie...
...partement d'ïlie-£t-Vilaine. Une lettre de Pocholle, représentant du peuple frança...
...e l'apparition des bri-_ gands, du eôté de Layal, a donné l'occasion ayx départements de la çi-devant Bretagne de se diss tiugnoF, La destruction ûe§ rebelles qu la m&N, tel §gt le cri de ralliement d^s citoyens de le pays. Pour le§ exterminer jusque cla...
...H paraît qu'Us se gpnt levés en piagse. La garde nationale de Rennes â donné'l'impulsion. Aussitôt qu...
... voisines imitèrent cet élan sublime. A la voix de Prieur et de Garnies les départements du Morbihan et de la ^janehe se sont ppeP%npnt tevês» Je pui§ assurer }a Convention, dit J'auwur de çgtte peche, que les traîtres qui ont l...
Les débris de l'armée catholique et royale inquiétaient encore les citoyens du département d'ïlie-£t-Vilaine. Une lettre de Pocholle, représentant du peuple français, annonce que l'apparition des bri-_ gands, du eôté de Layal, a donné l'occasion ayx départements de la çi-devant Bretagne de se diss tiugnoF, La destruction ûe§ rebelles qu la m&N, tel §gt le cri de ralliement d^s citoyens de le pays. Pour le§ exterminer jusque clans leurs derniers retrancha menis, H paraît qu'Us se gpnt levés en piagse. La garde nationale de Rennes â donné'l'impulsion. Aussitôt qu'elle eut appris que Layal était au pouvoir des rebelles, elle cria : Aux armes J et toutes les villes voisines imitèrent cet élan sublime. A la voix de Prieur et de Garnies les départements du Morbihan et de la ^janehe se sont ppeP%npnt tevês» Je pui§ assurer }a Convention, dit J'auwur de çgtte peche, que les traîtres qui ont livré Laval ne resteront pas longtemps impunis.
...e proteste du patriotisme des habitants de cette ville, 0ù il ne s'est trouvé que 4Q0 vieiWftrds peur la défendre, Ils est vigeureusement gqutên... Un membre proteste du patriotisme des habitants de cette ville, 0ù il ne s'est trouvé que 4Q0 vieiWftrds peur la défendre, Ils est vigeureusement gqutênu
Uu comité de Salut public, Rennes, le 6 du 2e Uu comité de Salut public, Rennes, le 6 du 2e
mois de l'an lî. mois de l'an lî.
...i, hâtez-vous donc, je vous en conjure, de m'aider dans le travail dont je guis chargé et surtout de me dire en quelle qualité je dois y res...
...entant du peuple près l'armée des côtes de Brest, ou représentant chargé des mesures de Salut public dans les départements. Mon...
« Je vous ai déjà dit que j'étais seul ici, hâtez-vous donc, je vous en conjure, de m'aider dans le travail dont je guis chargé et surtout de me dire en quelle qualité je dois y rester, si je suis représentant du peuple près l'armée des côtes de Brest, ou représentant chargé des mesures de Salut public dans les départements. Mon camarade Carrier est à Nantes et paraît déci-
mois de l'8I> ïî (mercredi 30 octobre 1793), p.... mois de l'8I> ïî (mercredi 30 octobre 1793), p. 476, col. 2 et 477, col. 1.] reproduit textuellement le Moniteur. D'autre part,...

29 octobre 1793

page 11
« L'irruption des rebelles de la Vendée sur la riyo droite de la Loire, après avoir été battus et exterminés sur la gauche de ee fleuve, vient d'être, pour nous républicains, l'occasion de déployer une énergie qui nous promet ia prochaine destruction de ceg brigands, que le désespoir seul con... « L'irruption des rebelles de la Vendée sur la riyo droite de la Loire, après avoir été battus et exterminés sur la gauche de ee fleuve, vient d'être, pour nous républicains, l'occasion de déployer une énergie qui nous promet ia prochaine destruction de ceg brigands, que le désespoir seul conduit et arme maintenant.
« La garde nationale de Rennes s'est levée tout entière; elle e...
...n- Le Morbihan se met en marche aussi 4 la voix de Prieur. Les Côtes^du-Nord s'ébranlent, Le département de la Manche se lève feut entier à la voix do Garriier, de Saintes. Enfin, tous les citoyens, indi...
...on des Vendéens; ils sont à Laval, mais la trahison qui a livré cette ville ne res...
« La garde nationale de Rennes s'est levée tout entière; elle est en marche sur l'ennemi commun- Le Morbihan se met en marche aussi 4 la voix de Prieur. Les Côtes^du-Nord s'ébranlent, Le département de la Manche se lève feut entier à la voix do Garriier, de Saintes. Enfin, tous les citoyens, indignés do voir leur sol souillé par des fanatiques et des royalistes, ne reviendront dans leurs foyers qu'après l'entière des* traction des Vendéens; ils sont à Laval, mais la trahison qui a livré cette ville ne restera pas longtemps impunie. »
Les administrateurs du district de Béziers 'invitent la Convention à rester à son poste et demandent un secours de 300,000 setiers de blé pour la subsistance des administrés de leur district? Les administrateurs du district de Béziers 'invitent la Convention à rester à son poste et demandent un secours de 300,000 setiers de blé pour la subsistance des administrés de leur district?
...le, insertion au « Bulletin k et renvoi de la demande de grain à la commission des subsistances (1), Mention honorable, insertion au « Bulletin k et renvoi de la demande de grain à la commission des subsistances (1),
La Société populaire de Saint-Quentin, dans une adresse à la Convention nationale, s'exprime ainsi : La Société populaire de Saint-Quentin, dans une adresse à la Convention nationale, s'exprime ainsi :
Vous avez fondé la République, vous avez fait tomber la tête du tyran? par ces traits de courage, vous avez ébranlé tous les trô... Vous avez fondé la République, vous avez fait tomber la tête du tyran? par ces traits de courage, vous avez ébranlé tous les trônes, et frappé d'effroi les vils despotes qui les ont usurpés pour le malheur de...
...ieuse, ils tentèrent un dernier effort. De , les factions impies et royalistes qui éclatèrent de toutes parts sous les dénominations de Brîgsot, de Roland et de la Gironde; de les trahisons, les accaparements, les a... ...ides projets, parurent eux-mêmes anéantis; mais bientôt, relevant une tête audacieuse, ils tentèrent un dernier effort. De , les factions impies et royalistes qui éclatèrent de toutes parts sous les dénominations de Brîgsot, de Roland et de la Gironde; de les trahisons, les accaparements, les agiotages; delà les torches
e La nouvelle du passage de la Loire, par les débris de l'armée patholique, Vient d'ôtre J'opca...
...ment républicaine daps les départements de la ci-devant Bretagne et présage 'destruction totale du dernier des brigands. La garde nationale de Rennes a volé aux armes, toutes les vil...
...départ temerit du Morbihan g'egt levé à la ypix de Prieur et celui de la Manche, animé par Garnier, fait marcher...
...u côté des rebelles qui sp sont emparés de Laval. Je puis vous assurer que la trahison' qui lui a livré eette place n...
e La nouvelle du passage de la Loire, par les débris de l'armée patholique, Vient d'ôtre J'opcasjon du développement d'une énergie vraiment républicaine daps les départements de la ci-devant Bretagne et présage 'destruction totale du dernier des brigands. La garde nationale de Rennes a volé aux armes, toutes les villes voisines accourent. Le départ temerit du Morbihan g'egt levé à la ypix de Prieur et celui de la Manche, animé par Garnier, fait marcher ses phalanges du côté des rebelles qui sp sont emparés de Laval. Je puis vous assurer que la trahison' qui lui a livré eette place ne restera pas impunie. »
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p.
... se secouèrent dans les départe* ments; de la enfin, les criminelles adresses qui, tr...
...re sein; elles ne tendaient qu'à avilir la représentation nationale, et à faire de la République une effroyable Vendée.
fanatiques qui se secouèrent dans les départe* ments; de la enfin, les criminelles adresses qui, trop longtemps, profanèrent votre sein; elles ne tendaient qu'à avilir la représentation nationale, et à faire de la République une effroyable Vendée.
« Arbitre des destins de la République, sainte Montagne, c'est à ta mâle énergie que nous devons la destruction de ces pygmées : encore une fois tu sauvas la patrie dans les journées mémo* rabîes d... « Arbitre des destins de la République, sainte Montagne, c'est à ta mâle énergie que nous devons la destruction de ces pygmées : encore une fois tu sauvas la patrie dans les journées mémo* rabîes des 31 mai, 1er
... d'entreprendre le grand œuvre du salut de la patrie; son bonheur et votre gloire en réclament de vous le complément; restez à votre poste, vous êtes in-» vestis de la confiance nationale, c'est sur elle que... « Représentants, il vous était réservé d'entreprendre le grand œuvre du salut de la patrie; son bonheur et votre gloire en réclament de vous le complément; restez à votre poste, vous êtes in-» vestis de la confiance nationale, c'est sur elle que vos travaux reposent. »
Suit l'adresse de la Société républiGcçirie de Saint-Quentin (2). Suit l'adresse de la Société républiGcçirie de Saint-Quentin (2).
Lq Société républicaine de Saint-Quientiji à la Convention nationale, Lq Société républicaine de Saint-Quientiji à la Convention nationale,
, l'an II de la République française une et indivisible... , l'an II de la République française une et indivisible.
« Depuis trop longtemps la patrie gémissait sous le joug des tyrans; ses fers, forgés par la plus affreux despotisme, semblèrent se rompre à l'approche de prétendus régénérateurs des droits impr...
...naliénables du peuple, investis par lui de ses pouvoirs et de sa confiance, il attendait d'eux le bon...
...e et corruptive, prodiguant les trésors de l'État, achetait au poids de l'or, dans le sein même des représentan...
...dignes cyclopes qui devaient lui forger de nouveaux fers. Fière du succès de ses crimes, fière de ses nombreux partisans, cette cour se c...
...rûtes enfin, citoyens représentants, et la mort du tyran, ébranlant les trônes de l'univers, fit pâlir d'effroi les despotes interdits. Entourés de leurs satellites prêts à fondre sur vous, entourés de traîtres échappés à la vengeance populaire, ne consultant que le salut de la patrie et votre courage, par vous la République une et indivisible fut fondé...
... et criminelle, en se reproduisant squs de nouvelles formes, ils tentèrent un vain et dernier effort, de les factions impies qui éclatèrent de tontes parts squs les dénominations de Rolandistes, Griron-distes, royalistes et Brissptms, de les accaparements et agiQtages, de les tprcfies fana-
« Depuis trop longtemps la patrie gémissait sous le joug des tyrans; ses fers, forgés par la plus affreux despotisme, semblèrent se rompre à l'approche de prétendus régénérateurs des droits imprescriptibles et inaliénables du peuple, investis par lui de ses pouvoirs et de sa confiance, il attendait d'eux le bonheur, tandis qu'une cour corrompue et corruptive, prodiguant les trésors de l'État, achetait au poids de l'or, dans le sein même des représentants, les indignes cyclopes qui devaient lui forger de nouveaux fers. Fière du succès de ses crimes, fière de ses nombreux partisans, cette cour se crut inexpugnable... Vous parûtes enfin, citoyens représentants, et la mort du tyran, ébranlant les trônes de l'univers, fit pâlir d'effroi les despotes interdits. Entourés de leurs satellites prêts à fondre sur vous, entourés de traîtres échappés à la vengeance populaire, ne consultant que le salut de la patrie et votre courage, par vous la République une et indivisible fut fondée, et nos ennemis intérieurs, déjoués dans leurs perfides projets, parurent eux-mêmes anéantis! Mais, bientôt, relevant leur tête audacieuse et criminelle, en se reproduisant squs de nouvelles formes, ils tentèrent un vain et dernier effort, de les factions impies qui éclatèrent de tontes parts squs les dénominations de Rolandistes, Griron-distes, royalistes et Brissptms, de les accaparements et agiQtages, de les tprcfies fana-
...semblée renvoie eette lettre à l'examen de son comité de Salut publia. L'Assemblée renvoie eette lettre à l'examen de son comité de Salut publia.
Cette lettre est renvoyée au comité de Salut public, Cette lettre est renvoyée au comité de Salut public,

29 octobre 1793

page 12
livrer la République à leur exécrable ambition pour n'en faire qu'un monceau de cadavres et de ruines, comme ils ont fait à Lyon. livrer la République à leur exécrable ambition pour n'en faire qu'un monceau de cadavres et de ruines, comme ils ont fait à Lyon.
...ui se secouèrent dans les départements, de enfin les criminelles adresses qui profanèrent votre sein en cherchant à avilir la représentation nationale et à faire de la République une effroyable Vendée. Péris...
...on par terreur, les vrais sans-culottes de Saint-Quentin leur ont déclaré une guer...
tiques qui se secouèrent dans les départements, de enfin les criminelles adresses qui profanèrent votre sein en cherchant à avilir la représentation nationale et à faire de la République une effroyable Vendée. Périssent à jamais les monstres qui enfantèrent cet abominable projet et qui y ont été entraînés par le crime et non par terreur, les vrais sans-culottes de Saint-Quentin leur ont déclaré une guerre à mort : ils les poursuivront partout.
« Mais, arbitre des destins de la République, sainte Montagne, votre mâle...
..., et pour.la seconde fois vous sauvâtes la patrie; les mémorables journées des 31 ...
« Mais, arbitre des destins de la République, sainte Montagne, votre mâle énergie terrassa ces pygmées, et pour.la seconde fois vous sauvâtes la patrie; les mémorables journées des 31 mai, 1er et 2 juin attestent à l'univers entier ce que peut le courage d'hommes ...
... d'entreprendre le grand œuvre du salut de la patrie, votre gloire, son bonheur vous ...
...sement, fermes à votre poste, continuez de si pénibles mais douces et glorieuses f...
...titution fait le catéchisme des peuples de la terre, donnez-nous des lois calquées su...
...achevez notre bonheur, vous ferez celui de l'univers. Dépositaires des destinées de la France, vos immortels travaux reposent sur la confiance nationale dont vous êtes investis, nous jurons tous que vous seuls la méritez, et si quelque traître s'opposait à ce vœu général d'où dépend le salut de la République, frappez et vous découvrirez...
« Citoyens représentants, il vous était réservé d'entreprendre le grand œuvre du salut de la patrie, votre gloire, son bonheur vous en réservent l'accomplissement, fermes à votre poste, continuez de si pénibles mais douces et glorieuses fonctions : déjà votre sage Constitution fait le catéchisme des peuples de la terre, donnez-nous des lois calquées sur elle ; terrassez nos ennemis, achevez notre bonheur, vous ferez celui de l'univers. Dépositaires des destinées de la France, vos immortels travaux reposent sur la confiance nationale dont vous êtes investis, nous jurons tous que vous seuls la méritez, et si quelque traître s'opposait à ce vœu général d'où dépend le salut de la République, frappez et vous découvrirez dans son cœur les traces et les projets du crime. »
La Société populaire de Laigle applaudit à la journée mémorable du 3 octobre, où la Convention nationale a proscrit de son sein les traîtres qui agitaient dep... La Société populaire de Laigle applaudit à la journée mémorable du 3 octobre, où la Convention nationale a proscrit de son sein les traîtres qui agitaient depuis si longtemps le sanctuaire des lois, et demande que ces traîtres soient prom...
Suit 'adresse de la Socité populaire de Laigle(2). Suit 'adresse de la Socité populaire de Laigle(2).
jour de la 3e jour de la 3e
mois, de l'an II de la République française. mois, de l'an II de la République française.
« La Société populaire de Laigle, département de l'Orne, applaudit à la journée à jamais mémorable du 3 octobre, jour auquel vous avez proscrit de votre sein les traîtres qui agitaient d...
...des représentants perfides conspiraient la perte de la République et se flattaient de l'opérer en avilissant la Convention, en armant une partie de la République contre l'autre ; ils voulaie...
...spotes.' Voilà quels sont les êtres que la France entière doit avoir en hor-1 reur, eux qui ont allumé la guerre civile dans la Vendée, à Marseille, à Lyon et à Toulon...
« La Société populaire de Laigle, département de l'Orne, applaudit à la journée à jamais mémorable du 3 octobre, jour auquel vous avez proscrit de votre sein les traîtres qui agitaient depuis si longtemps le sanctuaire des lois; des représentants perfides conspiraient la perte de la République et se flattaient de l'opérer en avilissant la Convention, en armant une partie de la République contre l'autre ; ils voulaient nous gouverner en despotes.' Voilà quels sont les êtres que la France entière doit avoir en hor-1 reur, eux qui ont allumé la guerre civile dans la Vendée, à Marseille, à Lyon et à Toulon qu'ils ont livrée aux, tyrans couronnés et voulaient
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24,p.187. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24,p.187.
... n'est pas assez d'avoir tiré le glaive de son fourreau, il faut, sans différer, le plonger dans le sein des députés proscrits et de cette Messaline moderne, la veuve Capet, qui ne devrait plus être c... « Législateurs, ce n'est pas assez d'avoir tiré le glaive de son fourreau, il faut, sans différer, le plonger dans le sein des députés proscrits et de cette Messaline moderne, la veuve Capet, qui ne devrait plus être comptée au nombre des vivants.
« Législateurs, c'est la société populaire de Laigle qui vous demande la mort des traîtres, vous avez tiré le gl...
...urs têtes tombent s'ils sont coupables. La Société désirerait que les commissaires pour le département de l'Orne se rendissent à Laigle dans le p...
« Législateurs, c'est la société populaire de Laigle qui vous demande la mort des traîtres, vous avez tiré le glaive, ce n'est pas seulement pour les intimider, mais il faut que leurs têtes tombent s'ils sont coupables. La Société désirerait que les commissaires pour le département de l'Orne se rendissent à Laigle dans le plus court délai.
« Vivent la liberté, l'unité et l'indivisibilité de la République ou la mort; vive la Montagne. Tel sera toujours le cri des sans-culottes de Laigle. « Vivent la liberté, l'unité et l'indivisibilité de la République ou la mort; vive la Montagne. Tel sera toujours le cri des sans-culottes de Laigle.
La Société populaire de La Rochelle félicite la Convention nationale sur le décret qui ordonne la taxe des denrées et objets de première nécessité. La Société populaire de La Rochelle félicite la Convention nationale sur le décret qui ordonne la taxe des denrées et objets de première nécessité.
Suit Vadresse de la Société populaire de la Rochelle (2). Suit Vadresse de la Société populaire de la Rochelle (2).
La Société des amis de liberté et de Végalité séante à La Rochelle, à la Convention nationale, Salut. La Société des amis de liberté et de Végalité séante à La Rochelle, à la Convention nationale, Salut.
« Sauver la République et soulager le peuple, voilà...
... législateurs, le grand, l'unique objet de votre mission; toute décision qui tend ...
...ienfaisante et salutaire telle que vous la devez au peuple français, telle que le peuple français a droit de l'attendre de vous. C'est aussi sous ce double aspect...
...e dernier, portant taxation des denrées de première nécessité; c'est sous ce doubl...
...il nous a paru satisfaire entièrement à la nécessité des circonstances, au vœu du peuple, à ses besoins, et mériter la reconnaissance et l'assentiment de tous les amis de la patrie.
« Sauver la République et soulager le peuple, voilà, citoyens législateurs, le grand, l'unique objet de votre mission; toute décision qui tend à ce double terme, toute loi qui offre, dans son application, ce double résultat, est donc, à coup sûr, une loi bienfaisante et salutaire telle que vous la devez au peuple français, telle que le peuple français a droit de l'attendre de vous. C'est aussi sous ce double aspect que nous avons considéré votre décret du 29 septembre dernier, portant taxation des denrées de première nécessité; c'est sous ce double rapport qu'il nous a paru satisfaire entièrement à la nécessité des circonstances, au vœu du peuple, à ses besoins, et mériter la reconnaissance et l'assentiment de tous les amis de la patrie.
...ble dans ses efforts, se faisait sentir de toutes parts; elle pesait sur la nation indignée : d'infâmes spéculateurs, de vils égoïstes, des êtres avides et criminels pour qui l'humanité n'est rien, pour qui la cupidité est tout, calculaient froideme...
...ent leurs profits usuraiTes, fondés'sur la misère publique et particulière; ils -s'engraissaient, les monstres, de la substance des infortunés, et profitaient du désastre des Circonstances. Étonné de cette oppression nouvelle, de ce- despotisme mercantile, le peuple pour qui il ne doit plus exister de tyrans, a fait entendre le cri de sa justice irritée. Ses repré-
« Une tyrannie nouvelle,^ mais effrayante, sans doute, par sa nature, et terrible dans ses efforts, se faisait sentir de toutes parts; elle pesait sur la nation indignée : d'infâmes spéculateurs, de vils égoïstes, des êtres avides et criminels pour qui l'humanité n'est rien, pour qui la cupidité est tout, calculaient froidement et entassaient impunément leurs profits usuraiTes, fondés'sur la misère publique et particulière; ils -s'engraissaient, les monstres, de la substance des infortunés, et profitaient du désastre des Circonstances. Étonné de cette oppression nouvelle, de ce- despotisme mercantile, le peuple pour qui il ne doit plus exister de tyrans, a fait entendre le cri de sa justice irritée. Ses repré-
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 187. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 187.

29 octobre 1793

page 13
sentants, les protecteurs de ses droits, ses pères ont partagé le sentiment de son indignation ; ils ont tari les sour...
...enfaisant du 29 septembre a été donné à la République.
sentants, les protecteurs de ses droits, ses pères ont partagé le sentiment de son indignation ; ils ont tari les sources du crime, et le décret bienfaisant du 29 septembre a été donné à la République.
...vé le peuple en l'arrachant aux griffes de ces harpies, à la soif dévorante de ces sangsues. Ah ! si quelques âmes froides et intéressées, si quelques êtres ennemis de notre félicité osaient s'élever contre la mesure énergique et nécessaire que vous...
... criminels; ils seraient le dernier cri de la cupidité agonisante; ils seraient un crime nouveau ajouté à ses crimes passés. A de pareilles machinations, à des réclamati...
...es bénédictions du peuple, l'expression de sa reconnaissance, le témoignage de la raison, le cri de la nature, celui de la justice, de la vérité, l'approbation de tous les bons citoyens et l'assentiment de la société républicaine de La Rochelle, amie sincère du peuple, de sa liberté et de son bonheur.
« Courage, braves Montagnards, courage ! vous avez sauvé le peuple en l'arrachant aux griffes de ces harpies, à la soif dévorante de ces sangsues. Ah ! si quelques âmes froides et intéressées, si quelques êtres ennemis de notre félicité osaient s'élever contre la mesure énergique et nécessaire que vous avez décrétée, s'ils osaient réclamer, repoussez avec horreur ces actes criminels; ils seraient le dernier cri de la cupidité agonisante; ils seraient un crime nouveau ajouté à ses crimes passés. A de pareilles machinations, à des réclamations aussi perfides, opposez, citoyens législateurs, les bénédictions du peuple, l'expression de sa reconnaissance, le témoignage de la raison, le cri de la nature, celui de la justice, de la vérité, l'approbation de tous les bons citoyens et l'assentiment de la société républicaine de La Rochelle, amie sincère du peuple, de sa liberté et de son bonheur.
La Société montagnarde de Quimper déclare» dans une adresse, qu'elle adhère, comme tous les bons Français, à la Révolution qui purgea la Convention nationale de tous les mandataires infidèles. La Société montagnarde de Quimper déclare» dans une adresse, qu'elle adhère, comme tous les bons Français, à la Révolution qui purgea la Convention nationale de tous les mandataires infidèles.
Le président de la Société montagnarde de Quimper, au citoyen Président de la Convention nationale. Le président de la Société montagnarde de Quimper, au citoyen Président de la Convention nationale.
« Lisez, je vous en prie, à la Convention nationale, l'adresse" ci-joi...
...s folliculaires paraissent avoir résolu de perdre par les infâmes calomnies qu'ils...
« Lisez, je vous en prie, à la Convention nationale, l'adresse" ci-jointe. Elle prouvera les vrais sentiments d'une ville que plusieurs folliculaires paraissent avoir résolu de perdre par les infâmes calomnies qu'ils répandent contre elle.
« Quimper, le 12 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible. » « Quimper, le 12 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible. »
La Société montagnarde de Quimper, à la Convention nationale. La Société montagnarde de Quimper, à la Convention nationale.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 187. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 187.
... peuple. Quoique notre acceptation fût, de notre part, l'adhésion la plus solennelle à la-, révolution des 31 mai, 1er et 2 juin, révolution qui n'a fait de la Convention qu'une Montagne et de tous les bons républicains, qu'un peuple de _ Montagnards, les calomnies que de vils folliculaires ne cessent de vomir contre notre cité, nous imposent le devoir de vous faire connaître encore une fois le...
... donc adhérer comme tout bon Français à la Révolution mémorable qui purgea la Convention nationale des infidèle? mand...
...oyé les étables d'Augias. Le plus grand de vos travaux sera d'avoir sauvé la République en balayant de la terre delà liberté tous les fédéraliste...
...ûmes cette charte précieuse qui consacre à jamais,les droits imprescriptibles du peuple. Quoique notre acceptation fût, de notre part, l'adhésion la plus solennelle à la-, révolution des 31 mai, 1er et 2 juin, révolution qui n'a fait de la Convention qu'une Montagne et de tous les bons républicains, qu'un peuple de _ Montagnards, les calomnies que de vils folliculaires ne cessent de vomir contre notre cité, nous imposent le devoir de vous faire connaître encore une fois les vrais sentiments qui nous animent. Nous déclarons donc adhérer comme tout bon Français à la Révolution mémorable qui purgea la Convention nationale des infidèle? mandataires dont l'haleine pestilentielle infectait le sanctuaire des lois. Un des grands travaux d'Hercule fut d'avoir nettoyé les étables d'Augias. Le plus grand de vos travaux sera d'avoir sauvé la République en balayant de la terre delà liberté tous les fédéralistes, tous les traîtres, tous les conspirateurs.
Les administrateurs du district de Provins annoncent à la Convention qu'ils viennent d'envoyer au directeur de la Monnaie, à Paris, 1,179 marcs d'argente... Les administrateurs du district de Provins annoncent à la Convention qu'ils viennent d'envoyer au directeur de la Monnaie, à Paris, 1,179 marcs d'argenterie, provenant des recherches qu'ils ont faites en vertu du réquisitoire du repr...
Suit la lettre des administrateurs du district de Provins (2). Suit la lettre des administrateurs du district de Provins (2).
Les administrateurs du district de Provins, au Président de la Convention nationale. Les administrateurs du district de Provins, au Président de la Convention nationale.
« Nous venons d'adresser au directeur de la Monnaie de Paris, onze cent soixante-dix-neuf marcs de métal d'argent, provenant de la recherche que nous avons faite avec exa...
...re du représentant du peuple Dubouchet, de l'argenterie et vaisselle armoriées, chez les ci-devants, et messieurs les aristocrates de notre district.
« Nous venons d'adresser au directeur de la Monnaie de Paris, onze cent soixante-dix-neuf marcs de métal d'argent, provenant de la recherche que nous avons faite avec exactitude, en vertu du réquisitoire du représentant du peuple Dubouchet, de l'argenterie et vaisselle armoriées, chez les ci-devants, et messieurs les aristocrates de notre district.
...ous n'avons pas oublié quelques hochets de la vanité; ils consistent en quatre croix de Saint-Louis, une de Saint-Lazare et un Saint-Esprit en or, ... « Nous n'avons pas oublié quelques hochets de la vanité; ils consistent en quatre croix de Saint-Louis, une de Saint-Lazare et un Saint-Esprit en or, venant d'un ci-devant cordon rouge; vous les recevrez avec cette lettre ainsi qu...
Suit la lettre d'envoi (2). Suit la lettre d'envoi (2).
Suit le texte de Vadresse (3). Suit le texte de Vadresse (3).
...ais une Constitution sublime qui, comme la loi des « Quand vous donnâtes aux Français une Constitution sublime qui, comme la loi des
...s sceptres des despotes coalisés contre la France viendront se briser contre la Montagne. ...ntinuez par vos grandes mesures à faire trembler tous nos ennemis, et bientôt les sceptres des despotes coalisés contre la France viendront se briser contre la Montagne.
mois de l'ère républicaine. mois de l'ère républicaine.

29 octobre 1793

page 14
...l'ancien régime, à l'éclat du nom. OU à la protection, et qui n'étaient presque jamais le partage de la bravoure et de la vertu. ôës futiles décorations âceordêeë* SoUs l'ancien régime, à l'éclat du nom. OU à la protection, et qui n'étaient presque jamais le partage de la bravoure et de la vertu.
...uillez bien, Citoyen Président, assurer la Convention qu'à l'aide de quelques cures heureuses opérées par Dubouchët, votre Collègue* l'amour de l'égalité et de la liberté républicaines règne dans cette ...
...evables d'avoir monté l'esprit public à hauteur de la résolution, nous mettrons tout en usage...
« Veuillez bien, Citoyen Président, assurer la Convention qu'à l'aide de quelques cures heureuses opérées par Dubouchët, votre Collègue* l'amour de l'égalité et de la liberté républicaines règne dans cette contrée* et que nous lui sommes redevables d'avoir monté l'esprit public à hauteur de la résolution, nous mettrons tout en usage pour lui conserver ce niveau (1).
Les ïépuMieàins ROuen manifestent leur indignation sur l'attentat Commis en la persônrtë du représentant du peuple Bea... Les ïépuMieàins ROuen manifestent leur indignation sur l'attentat Commis en la persônrtë du représentant du peuple Beautfais, et en demandent une vengeance éclatante.
Êôiïën, nationale â la Convention Êôiïën, nationale â la Convention
...Liberté, égalités unité* indivisibilité de la République, fraternité ou la mort. « Liberté, égalités unité* indivisibilité de la République, fraternité ou la mort.
« La nature et l'humanité viennent d'être outragées de la manière plus inouïe, par ces êtres qui usurpèrent trop longtemps le beau titré de philanthropes. Ùn crime, dont l'histoir...
...oint d'exemples, vient d'être commis en la personne de Beau vais, représentant du peuple français, par cëtte horde forcenée d'Anglais, que la trahison la plus infâme a introduite dans Toulon.
« La nature et l'humanité viennent d'être outragées de la manière plus inouïe, par ces êtres qui usurpèrent trop longtemps le beau titré de philanthropes. Ùn crime, dont l'histoire des nations ne fournit point d'exemples, vient d'être commis en la personne de Beau vais, représentant du peuple français, par cëtte horde forcenée d'Anglais, que la trahison la plus infâme a introduite dans Toulon.
; « Souffrirez-vous plus longtemps que la représentation nationale èt lë droit de...
...nément violés par les cannibalés agents de Pitt? Souffrirez-vous que les vils supp...
...esseur, conserfënt l'odiëusë prétention de Venger, par des atrocités, le juste supplice du dernier roi de France? N'est-il pàs temps enfin d'user de représailles1 envers ces. monstres, l'o...
; « Souffrirez-vous plus longtemps que la représentation nationale èt lë droit des gens soient impunément violés par les cannibalés agents de Pitt? Souffrirez-vous que les vils suppôts d'un tyran, dont ils immolèrent le prédécesseur, conserfënt l'odiëusë prétention de Venger, par des atrocités, le juste supplice du dernier roi de France? N'est-il pàs temps enfin d'user de représailles1 envers ces. monstres, l'opprobre du genre humain?
« Intrépides Montagnards, Vous à qui République entière doit la Constitution populaire qui Va faire Son...
...ie stoïque qui vous caractérise, vengez la nature, vengez l'humanité, vengcz-votis...
...uste fureur ne soit point comprimée par réflexion séduisânte mais spécieuse que...
...ou venez-vous qU'uti peuple qui, témoin de ces forfaits, n'écrase point les monstr...
...nt coupable et mérité, par son silence, de
« Intrépides Montagnards, Vous à qui République entière doit la Constitution populaire qui Va faire Son bonheur, déployez cette énergie stoïque qui vous caractérise, vengez la nature, vengez l'humanité, vengcz-votis, vengez-nous. Que Votre juste fureur ne soit point comprimée par réflexion séduisânte mais spécieuse que ce nationicide est l'ouvrage des stipendiés du gouvernement anglais, et non celui, du peuple entier. Sou venez-vous qU'uti peuple qui, témoin de ces forfaits, n'écrase point les monstres qui les ont ordonnés et exécutés, devient coupable et mérité, par son silence, de
(2) Procès-verbaux de la Conventions t. 24, p. 187. (2) Procès-verbaux de la Conventions t. 24, p. 187.
SUbir peine complicité ; SoUVeneïi-VoUs qu'un peupl...
...vilir pàf ses agents sans les foudroyer de sa toute-puissance, ëSt un troupeau d'e...
...tte masse souveraine des chefs-d'cbUVrë nature.
SUbir peine complicité ; SoUVeneïi-VoUs qu'un peuplé qui* en pareil cas, ne remplit pas le plus Saint des devoirs en «'insurgeant, qU'Ufl peuplé qui Së laisse ainsi avilir pàf ses agents sans les foudroyer de sa toute-puissance, ëSt un troupeau d'esclaves et non, comme dans Un pays libre* cette masse souveraine des chefs-d'cbUVrë nature.
« Organes la nation* Vous avez déjà proclamé Pltt l'...
...jà accourus se ranger soUS les drapeaux de liberté; En un mot* -ëlâréMui* aù nom do la nation dont VOus êtes les dignes représ...
« Organes la nation* Vous avez déjà proclamé Pltt l'ennemi du genre humain, déclarez aU± peuples libres, à nos frères des Etats-Unis...
...uraient pàs formellement désavoué cet assassinat horrible, ou he seraient pas déjà accourus se ranger soUS les drapeaux de liberté; En un mot* -ëlâréMui* aù nom do la nation dont VOus êtes les dignes représentants, guerfe éternelle, haine implacable, vengeance inextinguible.
« Présentée le jour du mois de la 2e année de 1 i République une et indivisible. » « Présentée le jour du mois de la 2e année de 1 i République une et indivisible. »
bataillon des Landes, au camp de la Liberté, près Samt-Jéan-Pièd-^Poftj invite la Convention nationale à rester à Soft poste, jus* ftù'â Ce que la Constitution soit parfaitement affermie. Les citoyërts composant cê bataillon jurent de faire un rempart de leurs corps autour de la Montagne sacrée sur laquelle est fondée le temple de liberté ët de l'égâlitê : « iïous le hérisserons, disent-ils, de nos armes et de nos baïonnettes; nous le défendrons jusqu'à la mort. » bataillon des Landes, au camp de la Liberté, près Samt-Jéan-Pièd-^Poftj invite la Convention nationale à rester à Soft poste, jus* ftù'â Ce que la Constitution soit parfaitement affermie. Les citoyërts composant cê bataillon jurent de faire un rempart de leurs corps autour de la Montagne sacrée sur laquelle est fondée le temple de liberté ët de l'égâlitê : « iïous le hérisserons, disent-ils, de nos armes et de nos baïonnettes; nous le défendrons jusqu'à la mort. »
« AU càmp de la liberté, près Saint-Jëàn-Pied-de-Poft, le 16 septembre 1793* l'an II de la République française, une et indivisibl... « AU càmp de la liberté, près Saint-Jëàn-Pied-de-Poft, le 16 septembre 1793* l'an II de la République française, une et indivisible.
bataillon des Landes, animé dti désir de voir triompher la belle cause pour laquelle il est armé, vient joindre ses Sollicitations à celles de tous les bons patriotes pour vous engager à rester à votre poste jusqu'à ce que la Constitution soit parfaitement raffermie. Le vaisseau de la République vogue encore sur une mer ora...
...frage. Nous Vous renouvelons le serment de faire uU rempart de nos corps autour de la Montagne sacrée sur laquelle
bataillon des Landes, animé dti désir de voir triompher la belle cause pour laquelle il est armé, vient joindre ses Sollicitations à celles de tous les bons patriotes pour vous engager à rester à votre poste jusqu'à ce que la Constitution soit parfaitement raffermie. Le vaisseau de la République vogue encore sur une mer orageuse, si d'autres que vous en prenaient le gouvernail même avec des sentiments bien purs, il serait exposé à faire naufrage. Nous Vous renouvelons le serment de faire uU rempart de nos corps autour de la Montagne sacrée sur laquelle
(1) Procès-iietbàm de la Gànmntioni t. 24, p. 188. (1) Procès-iietbàm de la Gànmntioni t. 24, p. 188.
Siiit ta lettre âëë HpuUitaînê de Rouen (3). Les répûbiiGâinë Siiit ta lettre âëë HpuUitaînê de Rouen (3). Les répûbiiGâinë
mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. ... mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 477, col. 1J.
bataillon des Landes, à la Convention ndtioridle. bataillon des Landes, à la Convention ndtioridle.

29 octobre 1793

page 15
voiië avez fondé 16 tëftiplo de la liberté ët l'égalité, nous le béïissefonë nôS àrrries et nës bMoûnëttëSji notis lë défendrons jus(jii'à îûoft 86ntfe les projets libërticidës d...
...odérés, des anarchistes, des muscadinëj de l'aristocratie agonisante du dedans et ...
...dehors. Nous imiterons l'Administration de, notre département qui, au milieu de la coalition affreuse du fédéralisme» est toujours restés Adèle à la Convention, nous né vous parlerons pas de notre adhésion à tous vos décrets, notr...
...t alors ils chanteront comme nous, vive la liberté, vive l'égalité, Vive la République une et indivisible ët vivent à jamais les sauveurs de la patrie. »
voiië avez fondé 16 tëftiplo de la liberté ët l'égalité, nous le béïissefonë nôS àrrries et nës bMoûnëttëSji notis lë défendrons jus(jii'à îûoft 86ntfe les projets libërticidës deë feuillants, dëS modérés, des anarchistes, des muscadinëj de l'aristocratie agonisante du dedans et des despotes coalisés du dehors. Nous imiterons l'Administration de, notre département qui, au milieu de la coalition affreuse du fédéralisme» est toujours restés Adèle à la Convention, nous né vous parlerons pas de notre adhésion à tous vos décrets, notre opinion est connue, votre marche est sublime, nous admirons tous vos travaux^ ...
...ttrons à nos neveux comme un monument sacré sans lëqtiel on ne petit exister ; et alors ils chanteront comme nous, vive la liberté, vive l'égalité, Vive la République une et indivisible ët vivent à jamais les sauveurs de la patrie. »
Les trois corps administratifs de Ville d'Orléans adressent à la CdttVeiition leur regret sur le départ ... Les trois corps administratifs de Ville d'Orléans adressent à la CdttVeiition leur regret sur le départ du représentant du peuple Laplanche, et leur reconnaissance pour le bien qu'il a...
jotif de la 3e jotif de la 3e
mois de l'an II de la République une et indivisible. mois de l'an II de la République une et indivisible.
..., notis votië exprimerons difficilement la reconnaissance q[ue notis vous devons p...
...les jours étaient marqués par des actes de bienfaisance et de justice, il est impossible de vous peindre toutes les sensations que ...
...ées lorsqu'il hotis a fait ses adieux à la Société populaire ; il part comblé des ...
s Vivettieht affectés du départ du citoyen Lapianëhe, votre collègue, notis votië exprimerons difficilement la reconnaissance q[ue notis vous devons polir tout le bien qu'il a fait ici ^ tous les jours étaient marqués par des actes de bienfaisance et de justice, il est impossible de vous peindre toutes les sensations que nous avons éprouvées lorsqu'il hotis a fait ses adieux à la Société populaire ; il part comblé des bénédictions d'Un peuple immense, il emporte nos regrets et notre admiration. »
Sur la demande de la Société républicaine de Château-Thierry, convertie en motion pa... Sur la demande de la Société républicaine de Château-Thierry, convertie en motion par un membre,
« La Convention nationale décrète qu'il sera substitué au nom .de Château*Thietry celui de l'Égalité-sur-Marne (3). » « La Convention nationale décrète qu'il sera substitué au nom .de Château*Thietry celui de l'Égalité-sur-Marne (3). »
(1) Pfotès-berbttux la ÛMVëfiliôh, t. 24, p. 188» (1) Pfotès-berbttux la ÛMVëfiliôh, t. 24, p. 188»
Ëxtfàii dès f'egtsirêë dès dêUhétUUofié de Satiété populaire de ChâtèWU- Thierry. Ëxtfàii dès f'egtsirêë dès dêUhétUUofié de Satiété populaire de ChâtèWU- Thierry.
Séance du 6 octobre 1793, l'an II de la République françaisë tittë et indivisib... Séance du 6 octobre 1793, l'an II de la République françaisë tittë et indivisible.
...on vœu pour qu'il sdit substitué au nom de Château-Thierry) oelui de Egalité-sur'-Marne, et que copie du présent arrêté serait adressée à la Convention nationale pour y faire droit... ...t eu proposé chacun différents noms, ia société a arrêté qu'elle manifesterait son vœu pour qu'il sdit substitué au nom de Château-Thierry) oelui de Egalité-sur'-Marne, et que copie du présent arrêté serait adressée à la Convention nationale pour y faire droit.
La Société populaire de Château-Thierry invite la Convention à rester à son poste et dema... La Société populaire de Château-Thierry invite la Convention à rester à son poste et demande une loi qui Oblige lës marchands à r-endre compte des marchandises qui sont ...
« La Convention nationale, par son décret du...
...^, ayant ordonné qu'il serait procédé à la levée des scellés apposés sur les papie...
...in, tous trois représentants du peuple, de l'agent du Trésor public et d'un commissaire de la comptabilité; et la Convention, par le même décret, ayant chargé les citoyens ci-dessus nommés, de procéder à la levée des scellés apposés sUr les papie...
« La Convention nationale, par son décret du 27 septembre^, ayant ordonné qu'il serait procédé à la levée des scellés apposés sur les papiers et bureau*: des trois ci-devant compagnies des finances? en présence des citoyens Monmàyou» Béai et Dtipin, tous trois représentants du peuple, de l'agent du Trésor public et d'un commissaire de la comptabilité; et la Convention, par le même décret, ayant chargé les citoyens ci-dessus nommés, de procéder à la levée des scellés apposés sUr les papiers et caisses particulières des ci-devant fermiers, régisseurs et administrateur...
...taient soiidairemënt comptables, et que la nation avait hypothèque sur leurs biens, à compter du jour de leur nomination auxdites places; ëlle a pensé) en eonsé* quence, que les droits de la République devaient être conservés sur les biens qu'ils possédaient, jusqu'à la reddition ét l'apurement définitif des ... « A reconnu que lés ci-devant trois compagnies des finances étaient soiidairemënt comptables, et que la nation avait hypothèque sur leurs biens, à compter du jour de leur nomination auxdites places; ëlle a pensé) en eonsé* quence, que les droits de la République devaient être conservés sur les biens qu'ils possédaient, jusqu'à la reddition ét l'apurement définitif des comptes dont ils sont tenus.
...le a décrété et décrète (3) que jusqu'à la reddition et l'apurement définitif de leurs comptés» les ci-devant fermiers* ... « En conséquence, elle a décrété et décrète (3) que jusqu'à la reddition et l'apurement définitif de leurs comptés» les ci-devant fermiers* régis* seurs et administrateurs des domaines, et ayants cause, chacun dans leurs...
...adminisfràtifs âë lit Diîlë d'OtU&hs, à la Convention nationale. Les trois corps adminisfràtifs âë lit Diîlë d'OtU&hs, à la Convention nationale.
(3) Procès-vêfbauS âë Cbfivèniion, t, t4, p. 188. (3) Procès-vêfbauS âë Cbfivèniion, t, t4, p. 188.
...êâWftiî dés tegîstreê deë délibérations lû Société pdpUlaiiïë Châtéàiï-TMèttty (1); Suit un êâWftiî dés tegîstreê deë délibérations lû Société pdpUlaiiïë Châtéàiï-TMèttty (1);
...re au jour a amené ië ëhangement dù nom de Château-Thierry composé de aeuï noms proscrits par lë fégitnë répu... L'ordre au jour a amené ië ëhangement dù nom de Château-Thierry composé de aeuï noms proscrits par lë fégitnë républicain.
...rcuré universel y»® jour du second mois de l'an 11 (mercredi 30 oetobre 1993), p. ... (2) Mercuré universel y»® jour du second mois de l'an 11 (mercredi 30 oetobre 1993), p. 4??, col. D'autre part, VAuditeur national |j_n° 403 du 9e
mois de l'an II [mercredi 30 octobre 1793), p. ... mois de l'an II [mercredi 30 octobre 1793), p. 2] reproduit à peu près textuellement le Mercure.
(3) Le rapporteur est- Dupin, d'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (3) Le rapporteur est- Dupin, d'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales (carton G 077, dossier n° 722). D'après l'Auditeur national, doh...

29 octobre 1793

page 16
Locuteur: Monmayou
... rapporteur (3)], fait au nom du comité de la guerre, Sur le rapport d'un membre [Gossuin, rapporteur (3)], fait au nom du comité de la guerre,
Locuteur: Monmayou
« La Convention nationale décrète qu'il sera nommé par le ministre de la guerre, et en tel nombre qu'il jugera convenable, des interprètes auprès de chaque dépôt de prisonniers de guerre étrangers. Il les indemnisera su... « La Convention nationale décrète qu'il sera nommé par le ministre de la guerre, et en tel nombre qu'il jugera convenable, des interprètes auprès de chaque dépôt de prisonniers de guerre étrangers. Il les indemnisera sur les fonds extraordinaires mis à sa disposition (4). »
Locuteur: Monmayou
« La Convention nationale décrète que l'administration générale de l'habillement des troupes continuera ce...
... l'organisation complète des compagnies de vétérans.
« La Convention nationale décrète que l'administration générale de l'habillement des troupes continuera cette fourniture, comme par le passé, aux militaires invalides, pour tout ce qui est échu, jusqu'à l'organisation complète des compagnies de vétérans.
Locuteur: Monmayou
« Le ministre de la guerre veillera à la prompte exécution de la loi du 16 mars 1792 concernant lesdits ... « Le ministre de la guerre veillera à la prompte exécution de la loi du 16 mars 1792 concernant lesdits invalides (6). »
Locuteur: Monmayou
...de et l'Assemblée décrète que le comité de législation lui présentera incessamment ses vues sur le mode d'exéeution de la loi du 5 de ce mois, relative aux successions ouver... prévenir et fixer les droits respectifs des citoyens. Il demande et l'Assemblée décrète que le comité de législation lui présentera incessamment ses vues sur le mode d'exéeution de la loi du 5 de ce mois, relative aux successions ouvertes depuis le 14 juillet 1789 (1).
Locuteur: Monmayou
...membre [Clauzel (2)] expose que Julien (de Toulouse) dénonça, il y a plus d'un moi...
...ements à donner sur les administrateurs de la Compagnie des indes, au sujet de prêts d'argent qu'ils avaient faits au ...
un membre [Clauzel (2)] expose que Julien (de Toulouse) dénonça, il y a plus d'un mois, qu'il avait quelques renseignements à donner sur les administrateurs de la Compagnie des indes, au sujet de prêts d'argent qu'ils avaient faits au dernier tyran des Français : une Commission fut chargee d'examiner ces faits.
Locuteur: Monmayou
La Convention nationale décrète que la Commission des finances fera, dans la séance de demain, son rapport à ce sujet (3). La Convention nationale décrète que la Commission des finances fera, dans la séance de demain, son rapport à ce sujet (3).
Locuteur: Clauzel
Je prends la parole pour une motion d'ordre. Il y a environ un mois ou un mois et demi que Julien (de Toulouse) dénonça des faits intéressants touchant les administrateurs de la Compagnie des Indes qui ont prêté de l'argent au tyran. On devait faire un r...
...e demande qu'il soit fait demain. C'est de la plus haute importance.
Je prends la parole pour une motion d'ordre. Il y a environ un mois ou un mois et demi que Julien (de Toulouse) dénonça des faits intéressants touchant les administrateurs de la Compagnie des Indes qui ont prêté de l'argent au tyran. On devait faire un rapport sur cet objet. Il n'est point fait encore. Je demande qu'il soit fait demain. C'est de la plus haute importance.
Locuteur: Clauzel
Un membre du comité de législation [Bé-zard (5)] fait un rapport sur la pétition du citoyen François Bessier. Un membre du comité de législation [Bé-zard (5)] fait un rapport sur la pétition du citoyen François Bessier.
Locuteur: Clauzel
« La Convention nationale décrète qu'elle dé...
...il, rendus par défaut contre Bessier, à la requête des ci-devant chevaliers Butler...
...du 12 février 1791, qui déboute Bessier de son opposition aux précédents (6). »
« La Convention nationale décrète qu'elle déclare abusifs, nuls et comme non avenus les arrêts du ci-devant conseil, rendus par défaut contre Bessier, à la requête des ci-devant chevaliers Butler et d'Héricourt, ainsi que l'arrêt contradictoire du 12 février 1791, qui déboute Bessier de son opposition aux précédents (6). »
Locuteur: Clauzel
La Société républicaine de Chamboulive, district d'Uzerche, département de la Corrèze félicite la Convention sur ses travaux et l'invite ... La Société républicaine de Chamboulive, district d'Uzerche, département de la Corrèze félicite la Convention sur ses travaux et l'invite à rester à son poste.
Locuteur: Monmayou
...des commissaires nommés pour procéder à la levée des scellés apposés sur les papie...
...es compagnies étaient comptables envers la République, il fait rendre le décret su...
, l'un des commissaires nommés pour procéder à la levée des scellés apposés sur les papiers des trois compagnies financières, fait un rapport sur cet objet. Après avoir fait observer qne ces compagnies étaient comptables envers la République, il fait rendre le décret suivant :
« Déclare, la Convention, qu'à compter de ce jour, toutes lettres de ratification qui pourraient avoir été o...
...cune hypothèque au préjudice des droits de la République.
« Déclare, la Convention, qu'à compter de ce jour, toutes lettres de ratification qui pourraient avoir été ou qui pourraient être obtenues à l'avenir sur les ventes et aliénations faites par lèsdits comptables ou ayants cause, ne pourront purger aucune hypothèque au préjudice des droits de la République.
...ve que l'exécution du décret rendu le 5 de ce mois sur les successions, allant don...
... donataires universels ou particuliers, la restitution du mobilier, le payement de...
... fût rendue pour les (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 188.
Un membre [Ramel (7)] observe que l'exécution du décret rendu le 5 de ce mois sur les successions, allant donner lieu à plusieurs questions, telles que celles qui peuvent concerner les droits des tiers acquéreurs, les légataires particuliers, les donataires universels ou particuliers, la restitution du mobilier, le payement des droits d'enregistrement et autres objets, il était pressant qu'une loi claire et précise fût rendue pour les (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 188.
; (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 189. ; (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 189.
(6) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 190. (6) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 190.
... au bulle-tin » (7). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p 190 Mention honorable, insertion au bulle-tin » (7). (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p 190
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 190. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 190.
(6) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 191 (6) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 191
(7) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 191.- (7) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 191.-
...qu'à ce qu'ils aient rapporté au bureau de comptabilité le décret de quitte des comptes dont ils sont tenus.... ...que ce soit, des biens immeubles qui leur appartiennent et qu'ils possèdent, jusqu'à ce qu'ils aient rapporté au bureau de comptabilité le décret de quitte des comptes dont ils sont tenus. •
... à tous ceux qui sont comptables envers la République (1). » « Le présent décret sera commun à tous ceux qui sont comptables envers la République (1). »
Compte rendu de Y Auditeur national (2). Compte rendu de Y Auditeur national (2).
mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. ... mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 2].
(3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 277, dossier 722.
(5) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (5) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 277, dossier 722.
(7) D'après la minute qui se trouve aux Archives natio... (7) D'après la minute qui se trouve aux Archives nationales, carton C 277, dossier 722.
(2) D'après la minute du décret qui se trouvé aux Arch... (2) D'après la minute du décret qui se trouvé aux Archives nationales, carton C 277, dossier n° 722

29 octobre 1793

page 17
Locuteur: Clauzel
Suit l'adresse de la Société républicaine de Chamboulive (1). Suit l'adresse de la Société républicaine de Chamboulive (1).
Locuteur: Clauzel
Département de la Corrëze, district d'Uzerche. Département de la Corrëze, district d'Uzerche.
Locuteur: Clauzel
mois de l'an II de la République française une et indivisible... mois de l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
La Société républicaine séante à Chambouli...
...ingrate répandait dans votre sein, mais la foudre grondant du haut de la montagne a enfin frappé des têtes avilies; semblable à l'orage salutaire qui vivifie la terre et ranime ses plantes, le tonnerr...
...é les esprits chancelants; ce n'est pas de nous dont nous vous parlons, toujours lesrpremiers dans les voies de la Révolution, la Société populaire de Chamboulive n'a jamais connu le modéran...
La Société républicaine séante à Chamboulive a constamment admiré vos travaux; elle a gémi longtemps des divisions qu'une plaine ingrate répandait dans votre sein, mais la foudre grondant du haut de la montagne a enfin frappé des têtes avilies; semblable à l'orage salutaire qui vivifie la terre et ranime ses plantes, le tonnerre que vous avez lancé a écrasé le monstre du fédéralisme et embrasé les esprits chancelants; ce n'est pas de nous dont nous vous parlons, toujours lesrpremiers dans les voies de la Révolution, la Société populaire de Chamboulive n'a jamais connu le modérantisme.
Locuteur: Clauzel
...ait, représentants, car vous avez sauvé la patrie, mais votre chef-d'œuvre n'est p...
...s défaites journalières le présagent et la foule des citoyens qui volent aux front...
... toujours unis, toujours énergiques, et la postérité renaissante dira de vous : ceux- furent de vrais républicains.
Vous avez beaucoup fait, représentants, car vous avez sauvé la patrie, mais votre chef-d'œuvre n'est pas parfait. Demeurez à votre poste jusqu'à ce que nos ennemis soient entièrement exterminés : ce moment approehe, leurs défaites journalières le présagent et la foule des citoyens qui volent aux frontières ' l'assurent. Soyez toujours unis, toujours énergiques, et la postérité renaissante dira de vous : ceux- furent de vrais républicains.
Locuteur: Clauzel
Les amis de la liberté et de l'égalité de Chamboulive. Les amis de la liberté et de l'égalité de Chamboulive.
Locuteur: Clauzel
Les administrateurs du district de Saint-Yrieix, département de la Haute-Vienne, annoncent à la Convention que les jeunes citoyens en r...
...d'être les premiers appelés à l'honneur de combattre et de détruire les despotes et leurs soldats; ils sont réunis au chef-lieu de district, au nombre de 1,200, s'y exercent journellement, sont...
... n'attendent que le signal pour voler à la victoire.
Les administrateurs du district de Saint-Yrieix, département de la Haute-Vienne, annoncent à la Convention que les jeunes citoyens en réquisition se sont félicités d'être les premiers appelés à l'honneur de combattre et de détruire les despotes et leurs soldats; ils sont réunis au chef-lieu de district, au nombre de 1,200, s'y exercent journellement, sont prêts à partir et n'attendent que le signal pour voler à la victoire.
Locuteur: Clauzel
...n Sulpicy, procureur syndic du district de Saint-Yrieix, fait don à la nation et a mis a la disposition du citoyen Brival, commissaire de la Convention, et du citoyen Duclaud, comm...
...er; il fait don en outre d'un trimestre de son traitement, pour habiller le cavali...
g Le citoyen Sulpicy, procureur syndic du district de Saint-Yrieix, fait don à la nation et a mis a la disposition du citoyen Brival, commissaire de la Convention, et du citoyen Duclaud, commissaire des assemblées primaires, un beau cheval harnaché, avec un sabre et deux pistolets pour armer un cavalier; il fait don en outre d'un trimestre de son traitement, pour habiller le cavalier qui montera son cheval.
Locuteur: Clauzel
La commune de Saint-Yrieix, ci-devant dite La Perche, demande à changer son nom en Saint-Yneix-la-Montagne. La commune de Saint-Yrieix, ci-devant dite La Perche, demande à changer son nom en Saint-Yneix-la-Montagne.
Locuteur: Clauzel
...e se rendent pas exactement aux séances de ces comités, que le travail de la Convention en souffre; il propose le dé... Un membre [Gossuin (3)] observe que les membres des comités ne se rendent pas exactement aux séances de ces comités, que le travail de la Convention en souffre; il propose le décret suivant, qui est adopté :
Locuteur: Clauzel
« La Convention nationale décrète que les membres de ses comités qui auront manqué d'y assis...
...ses légitimes, seront remplacés d'après la liste qui sera présentée par le comité de Salut public. Il sera tenu en conséquen...
« La Convention nationale décrète que les membres de ses comités qui auront manqué d'y assister pendant trois séances consécutives sans causes légitimes, seront remplacés d'après la liste qui sera présentée par le comité de Salut public. Il sera tenu en conséquence un registre particulier dans chaque comité, pour y inscrire sans aucun blanc ...
Locuteur: Clauzel
Cette demande, convertie en motion, est -cretee (2). Cette demande, convertie en motion, est -cretee (2).
jour de la 3e jour de la 3e
...n Valette Chapetias, officier municipal de la ville de Saint-Yrieix, fait don à la nation d'un cheval harnaché, d'un sabre et d'une paire de bottes, qu'il a mis à la disposition du commissaire des assemblé... Le citoyen Valette Chapetias, officier municipal de la ville de Saint-Yrieix, fait don à la nation d'un cheval harnaché, d'un sabre et d'une paire de bottes, qu'il a mis à la disposition du commissaire des assemblées primaires, pour monter un cavalier. (1) Archives nationales, carton G 280, do...
(2) Pr°cès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 191. (2) Pr°cès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 191.
Jamais la République n'a eu plus de droits aux travaux de ses enfants, et surtout (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 1QI. Jamais la République n'a eu plus de droits aux travaux de ses enfants, et surtout (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 1QI.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 192*. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 192*.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 192* (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 192*
...re an II, n° 406, p. 114) et le Journal de Perlet [n° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793) p. 234] rendent compte de la motion de Gossuin dans les termes suivants : ...3), p. 159, col. 2]. D'autre part, le Journal des Débats et clés Décrets (brumaire an II, n° 406, p. 114) et le Journal de Perlet [n° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793) p. 234] rendent compte de la motion de Gossuin dans les termes suivants :
...tement dans les comités, èt j'en trouve la preuve en ce qu'il n y a plus de rapporteurs à votre tribune dans ce mom...
...'aller dans les comités. Il faut sauver la patrie; et ce n'est que par l'assiduité...
...devoirs. Nous deVons tout notre temps à la patrie. Je demande qu'il soit décrété q...
...son comité, sera remplacé par le comité de Salut public.
Gossuin. Citoyens, on ne se rend point exactement dans les comités, èt j'en trouve la preuve en ce qu'il n y a plus de rapporteurs à votre tribune dans ce moment. C'est cependant le moment d'aller dans les comités. Il faut sauver la patrie; et ce n'est que par l'assiduité à leurs travaux que les représentants du peuple rempliront leurs devoirs. Nous deVons tout notre temps à la patrie. Je demande qu'il soit décrété qu un député, qui aura manqué pendant huit jours d assister à son comité, sera remplacé par le comité de Salut public.
Merlin (de Douai). Je propose un amendement. C est...
...s assister à son comitéjsoitj dénoncé à la Convention, et que l'on envoie son nom ...
Merlin (de Douai). Je propose un amendement. C est que celui qui aura laissé passer huit jours sans assister à son comitéjsoitj dénoncé à la Convention, et que l'on envoie son nom à son département, à moins qu'il n'ait une cause légitime.
La proposition de Gossuin et l'amendement de Merlin sont décrétés. La proposition de Gossuin et l'amendement de Merlin sont décrétés.
Chamboulive, chef-lieu de canton, le 7e Chamboulive, chef-lieu de canton, le 7e
(3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (3) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 277, dossier 722
Compte rendu du Journal de Perlet. Compte rendu du Journal de Perlet.
Aucun rapporteur ne se présente à la tribune. Aucun rapporteur ne se présente à la tribune.
...é à nos devoirs que nous pouvons sauver la patrie. Nous sommes 20 membres ...s que les comités ne tiennent pas leurs séances. Ce n'est que par notre assiduité à nos devoirs que nous pouvons sauver la patrie. Nous sommes 20 membres

29 octobre 1793

page 18
Locuteur: Merlin
La proposition de Gossuin, avec cet amendement, est décré... La proposition de Gossuin, avec cet amendement, est décrétée en ces termes :
Locuteur: Merlin
...es membres du comité révolutionnaire et de surveillance de la section du faubourg du Nord écrivent à la Convention qu'ils ont appris avec douleur la demande en augmentation de traitement qui doit lui être faite; que...
...traire à leur vœu; qu'ils se contentent de l'indemnité de 3 livres, et qu'ils prient la Convention d'ordonner le plus tôt possible le payement de cette indemnité.
Les membres du comité révolutionnaire et de surveillance de la section du faubourg du Nord écrivent à la Convention qu'ils ont appris avec douleur la demande en augmentation de traitement qui doit lui être faite; que cette demande est contraire à leur vœu; qu'ils se contentent de l'indemnité de 3 livres, et qu'ils prient la Convention d'ordonner le plus tôt possible le payement de cette indemnité.
Locuteur: Merlin
La Convention, en applaudissant au zèle désintéressé de ces citoyens, ordonne la mention honorable et l'insertion au « Bulletin » de leur lettre (1). La Convention, en applaudissant au zèle désintéressé de ces citoyens, ordonne la mention honorable et l'insertion au « Bulletin » de leur lettre (1).
Locuteur: Merlin
Suit la lettre des membres du comité révolutionnaire et de surveillance de la section du faubourg du Nord (2). Suit la lettre des membres du comité révolutionnaire et de surveillance de la section du faubourg du Nord (2).
Locuteur: Merlin
Paris, ce 7 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisibl... Paris, ce 7 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible.
Locuteur: Merlin
Nous avons connaissance de la demande ci-devant faite à la Convention nationale, en augmentation d...
...que eette demande doit vous être portée de nouveau.
Nous avons connaissance de la demande ci-devant faite à la Convention nationale, en augmentation d'indemnité, par des membres des comités révolutionnaires; nous venons d'apprendre avec douleur que eette demande doit vous être portée de nouveau.
Locuteur: Merlin
...contre le vœu du comité révolutionnaire de la section du faubourg du Nord, et que nous nous contentons (quoique tous sans-cùlottes) de l'indemnité de 3 livrés. Citoyens, nous vous déclarons que toutes les demandes sont faites contre le vœu du comité révolutionnaire de la section du faubourg du Nord, et que nous nous contentons (quoique tous sans-cùlottes) de l'indemnité de 3 livrés.
Locuteur: Merlin
donner le plus tôt possible le payement de cette indemnité, et nous assurons la Convention que nous emploierons à l'exercice de nos fonctions -le même zèle que nous avons employé depuis le 28 mars dernier, époque de commencement de ces fonctions. donner le plus tôt possible le payement de cette indemnité, et nous assurons la Convention que nous emploierons à l'exercice de nos fonctions -le même zèle que nous avons employé depuis le 28 mars dernier, époque de commencement de ces fonctions.
Locuteur: Merlin
...ès les observations d'un membre [Jacob (de la Meurthe) (1)] sur les dilapidations qui... D'après les observations d'un membre [Jacob (de la Meurthe) (1)] sur les dilapidations qui se commettent dans les forêts nationales,
Locuteur: Merlin
La Convention nationale décrète que, dans la séance de demain, le comité des domaines présentera la loi sur l'administration forestière. La Convention nationale décrète que, dans la séance de demain, le comité des domaines présentera la loi sur l'administration forestière.
Locuteur: Merlin
...ue ces dilapidations tiennent au défaut de gendarmerie; il propose et la Convention nationale décrète que le ministre de la guerre rendra compte par écrit, sous un mois, de l'exécution de la loi sur l'organisation et le placement de la gendarmerie nationale (3). Un membre [Sergent (2)] observe que ces dilapidations tiennent au défaut de gendarmerie; il propose et la Convention nationale décrète que le ministre de la guerre rendra compte par écrit, sous un mois, de l'exécution de la loi sur l'organisation et le placement de la gendarmerie nationale (3).
Locuteur: Jacob
(de la Meurthe). Citoyens, c'est parce que je suis pénétré du désir que la Convention nationale a de voir que ses décrets soient suivis d'un...
...ndant été imposée par un décret du mois de mai dernier, elle lui a été renouvelée ...
(de la Meurthe). Citoyens, c'est parce que je suis pénétré du désir que la Convention nationale a de voir que ses décrets soient suivis d'une prompte exécution, que je me plains amèrement du retard du comité des domaines à vous proposer une loi sur l'Administration forestière : cette obligation lui a cependant été imposée par un décret du mois de mai dernier, elle lui a été renouvelée par celui du 19 août dernier.
Locuteur: Jacob
...t dans les forêts avec plus d'audace, à la faveur de l'impunité, et elles deviennent si cons...
...s'écoule pas un jour qu'il n'en coûte à la République 500,000 livres et elles ne feront qu'accroître aux approches de l'hiver.
Rien, cependant ne s'est fait depuis ce temps; les dégradations se commettent dans les forêts avec plus d'audace, à la faveur de l'impunité, et elles deviennent si considérables qu'il ne s'écoule pas un jour qu'il n'en coûte à la République 500,000 livres et elles ne feront qu'accroître aux approches de l'hiver.
Locuteur: Gossuin
...: jours, soient remplacés par ie comité de Salut public. ... demande que les députés, membres d'un comité, qui s'en absenteront pendant huit: jours, soient remplacés par ie comité de Salut public.
Locuteur: Merlin
(de Douai). Je demande, par amendement, que... (de Douai). Je demande, par amendement, que le nom des députés, ainsi remplacés, soit envoyé aux départements.
Locuteur: Merlin
Section de faubourg du Nord. Section de faubourg du Nord.
Locuteur: Merlin
Comité de surveillance révolutionnaire établi par... Comité de surveillance révolutionnaire établi parla loi du 21 mars 1793.
Locuteur: Jacob
Il est temps de mettre un terme à cet excès ; il est temps de hâter le mode d'organisation qui doit é...
... par une négligence criminelle, tâchent de faire revivre l'ancien ordre de choses.
Il est temps de mettre un terme à cet excès ; il est temps de hâter le mode d'organisation qui doit éloigner les officiers, qui, par une négligence criminelle, tâchent de faire revivre l'ancien ordre de choses.
Nous prions seulement la Convention d'or- au comité de la guerre. Depuis un mois, sept ou huit se...
... tout membre qui sera absent huit jours de suite soit remplacé, sur la présentation du comité de Salut public.
Nous prions seulement la Convention d'or- au comité de la guerre. Depuis un mois, sept ou huit seulement assistent aux séances. Il est vrai qu'il y en a beaucoup en commission. Je demande que tout membre qui sera absent huit jours de suite soit remplacé, sur la présentation du comité de Salut public.
...'un comité, qui aura manqué trois jours de suite à ses séances, sera dénoncé à la Convention nationale et que son nom ser... Merlin. Il vaudrait mieux, à mon avis, décréter que tout membre d'un comité, qui aura manqué trois jours de suite à ses séances, sera dénoncé à la Convention nationale et que son nom sera envoyé à son département.
(1) Procès-verbaux de La Convention, t. 24, p. 192. (1) Procès-verbaux de La Convention, t. 24, p. 192.
(3) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 24, p. 192. (3) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 24, p. 192.
... 406, p. 114). D'autre part, le Journal de Perlel [n° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 234] rend compte de la motion de Jacob (de la Meurthe) dans les termes suivants : (4) Journal des Débats et des Décrets (brumaire an II, n° 406, p. 114). D'autre part, le Journal de Perlel [n° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 234] rend compte de la motion de Jacob (de la Meurthe) dans les termes suivants :
...s gendarmes, si nécessaires au maintien de la tranquillité publique, est trop peu con...
...rès mal faite. Je demande que le comité de la guerre nous présente au plus tôt un tra...
« Sergent. Le nombre des gendarmes, si nécessaires au maintien de la tranquillité publique, est trop peu considérable; quelques municipalités n'en ont pas du tout, ou bien n'en ont qu'un ou deux. Leur répartition est très mal faite. Je demande que le comité de la guerre nous présente au plus tôt un travail à ce sujet. (Adopté.) »
...que, par ce délai, on favoriserait trop la faiblesse ou la paresse des. membres. Je demande qu'on ... Louis. J'observe que, par ce délai, on favoriserait trop la faiblesse ou la paresse des. membres. Je demande qu'on substitue trois jours à huit.
(2) D'après le Journal de Perlel [n° 403 du 9 brumaire an II (mer... (2) D'après le Journal de Perlel [n° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 234].
...aint des abus qui se sont glissés, dans la législation forestière. « Un membre se plaint des abus qui se sont glissés, dans la législation forestière.

29 octobre 1793

page 19
Locuteur: Jacob
... semaines; mais pourquoi tant hésiter à la donner? Atten'd-t-on que nous ne puissions plus avoir de bois ni de moyens de nous en procurer? Attend-t-on que les forêts qui couvrent la France ne présentent plus que des champs de fronces et d'épines, sur lesquels on ne... trois semaines; mais pourquoi tant hésiter à la donner? Atten'd-t-on que nous ne puissions plus avoir de bois ni de moyens de nous en procurer? Attend-t-on que les forêts qui couvrent la France ne présentent plus que des champs de fronces et d'épines, sur lesquels on ne verra plus que les regrets d'une Administration trop
Locuteur: Jacob
La proposition de Jacob est décrétée. La proposition de Jacob est décrétée.
Locuteur: Merlin
...e rapport d'un membre, au nom du comité de division, chargé d'examiner la demande des habitants de Montmorency, Sur le rapport d'un membre, au nom du comité de division, chargé d'examiner la demande des habitants de Montmorency,
Locuteur: Merlin
...lité. En conséquence, il vous propose [ de décréter que cette ville, au lieu du nom de Montmorency ou d'Enghien, prendra, ainsi que la Vallée, le nom d'Emile. féodalité. En conséquence, il vous propose [ de décréter que cette ville, au lieu du nom de Montmorency ou d'Enghien, prendra, ainsi que la Vallée, le nom d'Emile.
Locuteur: Merlin
« La Convention décrète que le comité de Salut public rappellera sans délai, dans le sein de la Convention, les représentants du peuple dont la mission dans les départements est finie... « La Convention décrète que le comité de Salut public rappellera sans délai, dans le sein de la Convention, les représentants du peuple dont la mission dans les départements est finie (1). »
Locuteur: Merlin
...ité d'instruction publique, sur le mode de jugement pour les prix de peinture, sculpture et architecture, la Convention rejette le projet du comité, et adopte le projet de décret suivant : Après avoir entendu le rapport fait par un membre Homme (2) au nom du comité d'instruction publique, sur le mode de jugement pour les prix de peinture, sculpture et architecture, la Convention rejette le projet du comité, et adopte le projet de décret suivant :
Locuteur: Merlin
« Ce comité lui présentera dans la séance de demain, 9 de brumaire, un mode de jugement par ce jury (3). « Ce comité lui présentera dans la séance de demain, 9 de brumaire, un mode de jugement par ce jury (3).
Locuteur: Merlin
« La Convention nationale rapporte son décret du 4 juillet 1793 (vieux style), qui constitue la commune générale des arts. Elle rapport...
... qui tendraient a confirmer l'existence de cette concurrence des arts (4). » -
« La Convention nationale rapporte son décret du 4 juillet 1793 (vieux style), qui constitue la commune générale des arts. Elle rapporte également tous les décrets subséquents qui tendraient a confirmer l'existence de cette concurrence des arts (4). » -
Locuteur: Jacob
...nc que le comité des domaines soit tenu de proposer, sans retard et dès demain, un... Je demande donc que le comité des domaines soit tenu de proposer, sans retard et dès demain, une" loi sur l'administration forestière.
Locuteur: Jacob
Un membre [Merlin {de Douai) (1)] propose un projet de décret pour annuler les jugements rendu... Un membre [Merlin {de Douai) (1)] propose un projet de décret pour annuler les jugements rendus en contravention à l'article 38 du décret des 6 et 11 août 1790.
Locuteur: Jacob
...ssion, ce projet est ren-voye au comité de législation, pour en faire un prompt ra... Après une légère discussion, ce projet est ren-voye au comité de législation, pour en faire un prompt rapport (2).
Locuteur: Merlin
/p> {de Douai) dénonce plusieurs abus qui se co...
...s domaines nationaux et aux baux passés de ces biens. Il présente un projet de décret tendant à redresser ces abus et ...
...surtout aux interprétations du tribunal de cassation lesquelles sont préjudiciable...
/p> {de Douai) dénonce plusieurs abus qui se commettent dans les tribunaux relativement à l'adjudication des domaines nationaux et aux baux passés de ces biens. Il présente un projet de décret tendant à redresser ces abus et à mettre fin surtout aux interprétations du tribunal de cassation lesquelles sont préjudiciables à l'intérêt national.
Locuteur: Merlin
Renvoyé au comité de législation. Renvoyé au comité de législation.
Locuteur: Merlin
« La Convention décrète que, pour consacrer ... « La Convention décrète que, pour consacrer SLieu ou J,"J* Rousseau a composé son Traité d éducation, cette ville portera do...
Locuteur: Merlin
Sur la proposition d'un membre, Sur la proposition d'un membre,
Locuteur: Merlin
...ité d'instruction publique, sur le mode de jugement du concours ouvert pour les prix d'architecture, de sculpture et de peinture, décrété ce qui suit : «_La Convention nationale, après avoir en-lon comité d'instruction publique, sur le mode de jugement du concours ouvert pour les prix d'architecture, de sculpture et de peinture, décrété ce qui suit :
Locuteur: Merlin
« Ce jury sera composé de 50 membres. « Ce jury sera composé de 50 membres.
Locuteur: Merlin
« La Convention nationale nommera elle-meme ce jury sur la présentation du comité d'instruction pu... « La Convention nationale nommera elle-meme ce jury sur la présentation du comité d'instruction publique.
Un membre du comité de division. Les citoyens de la ville de Montmorency, toujours ^pleins du souvenir touchant de l'immortel auteur d'Emile et du Contrat...
...n par laquelle ils demandent que le nom de Jean-Jacques Kousseau, ou de,ses ouvrages, soit ajouté à celui de leur ville. Votre comité a pensé que c'était une occasion de faire disparaître un nom qui rappelle des idées de royauté (1) D après la minute du décret qui se trouve aux Arch...
Un membre du comité de division. Les citoyens de la ville de Montmorency, toujours ^pleins du souvenir touchant de l'immortel auteur d'Emile et du Contrat social, vous ont adressé une pétition par laquelle ils demandent que le nom de Jean-Jacques Kousseau, ou de,ses ouvrages, soit ajouté à celui de leur ville. Votre comité a pensé que c'était une occasion de faire disparaître un nom qui rappelle des idées de royauté (1) D après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton G 277, dossier 722
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 24 p 193' (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 24 p 193'
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p 193 (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p 193
.... 159, col. 21. D'autre part le Journal de Perlet [jn° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 234] rend compte de la présentation du projet de décret dans les termes suivants (5) Moniteur universel [In0 39 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 159, col. 21. D'autre part le Journal de Perlet [jn° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 234] rend compte de la présentation du projet de décret dans les termes suivants
« C'est dans la vallée de Montmorency que l'immortel Jean-Jacques... « C'est dans la vallée de Montmorency que l'immortel Jean-Jacques Rousseau â composé son Emile ou Traite sur VEducation.
« La Convention nationale, pour honorer la mémoire de ce grand homme, décrète que la vallée dite de Montmorency s'appellera désormais la vallée, a Emile. » ' « La Convention nationale, pour honorer la mémoire de ce grand homme, décrète que la vallée dite de Montmorency s'appellera désormais la vallée, a Emile. » '
... le jugement des concours pour les prix de peinture, d'architecture et de sculpture (1) Procès-verbaux de la Convention, i. 24, p. 193. fait un court rapport sur le jugement des concours pour les prix de peinture, d'architecture et de sculpture (1) Procès-verbaux de la Convention, i. 24, p. 193.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 193. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 24, p. 193.
mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 4], le Journal de Perlet [n° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793) p. 235] et le Journal de la Montagne n° 150 du 9e jour du 2e mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 4], le Journal de Perlet [n° 403 du 9 brumaire an II (mercredi 30 octobre 1793) p. 235] et le Journal de la Montagne n° 150 du 9e jour du 2e
...) Mercure universel [9e jour du 2ê mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. ... (3) Mercure universel [9e jour du 2ê mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793), p. 477, col. 21.
...oy. Archives parlementaires, le rapport de Romme, séance du 2e jour du 2e moisr de l'an II (mercredi 23 octobre 1793), 1™ ... (2) Voy. Archives parlementaires, le rapport de Romme, séance du 2e jour du 2e moisr de l'an II (mercredi 23 octobre 1793), 1™ série, t. LXXVII p. 458. '
(3) Ce décret fut, en effet, présenté à la séance du lendemain 9 brumaire. (3) Ce décret fut, en effet, présenté à la séance du lendemain 9 brumaire.
mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793, p. 1099, col. 1 rendent compte de mois de l'an II (mercredi 30 octobre 1793, p. 1099, col. 1 rendent compte de

29 octobre 1793

page 20
Locuteur: Romme
La discussion s'engage. Sera-ce une réunion d'artistes connue sous le nom de Commune des Arts, dans laquelle seront ...
... Sera-ce l'Assemblée nationale qui, sur la, présentation d'une liste de candidats, nommera le jury de jugement?
La discussion s'engage. Sera-ce une réunion d'artistes connue sous le nom de Commune des Arts, dans laquelle seront choisis les juges du concours? Sera-ce l'Assemblée nationale qui, sur la, présentation d'une liste de candidats, nommera le jury de jugement?
Locuteur: Romme
{Suit te compte rendu de Vadmission à la barre de cette citoyenne.) {Suit te compte rendu de Vadmission à la barre de cette citoyenne.)
Locuteur: Romme
On reprend la discussion sur le projet de loi présenté par Romme. Le président annonce qu'une députation de la Société des amis de la liberté et de l'égalité, séante aux Jacobins, demande à être admise à la barre, pour entretenir la Convention d'un objet de la plus haute importance. Elle entre. On reprend la discussion sur le projet de loi présenté par Romme. Le président annonce qu'une députation de la Société des amis de la liberté et de l'égalité, séante aux Jacobins, demande à être admise à la barre, pour entretenir la Convention d'un objet de la plus haute importance. Elle entre.
Locuteur: Romme
On admet à la barre une nombreuse députation de citoyennes de plusieurs sections de Paris, qui demandent qu'il ne soit pas permis à quelques citoyennes de forcer le grand nombre des individus de leur sexe à porter le bonnet rouge. La discussion s'établit sur cet objet, et après plusieurs propositions (1), la Convention nationale adopte le projet de décret suivant : On admet à la barre une nombreuse députation de citoyennes de plusieurs sections de Paris, qui demandent qu'il ne soit pas permis à quelques citoyennes de forcer le grand nombre des individus de leur sexe à porter le bonnet rouge. La discussion s'établit sur cet objet, et après plusieurs propositions (1), la Convention nationale adopte le projet de décret suivant :
Locuteur: Romme
« La Convention nationale n'entend point déroger aux précédents décrets rendus sur le fait de la cocarde nationale, sur le costume des p... « La Convention nationale n'entend point déroger aux précédents décrets rendus sur le fait de la cocarde nationale, sur le costume des prêtres et sur les travestissements, ainsi qu'à tous autres décrets relatifs au m...
Locuteur: Romme
Une des citoyennes de la députation obtient la parole à la barre, et demande l'abolition des sociétés de femmes. Une des citoyennes de la députation obtient la parole à la barre, et demande l'abolition des sociétés de femmes.
Locuteur: Romme
La Convention renvoie l'examen de cette demande à son comité de sûreté générale, qui en fera son rappor... La Convention renvoie l'examen de cette demande à son comité de sûreté générale, qui en fera son rapport (2).
Locuteur: Romme
$uit le texte de la pétition de ces citoyennes, d'après un document des... $uit le texte de la pétition de ces citoyennes, d'après un document des Archives nationales (3).
Locuteur: Romme
...rs, vous n'ignorez point que le malheur de la France ne soit qu'introduit (sic) que p...
... femme, nous demandons donc l'abolition de leur club. Nous attendons avec soumissi...
Citoyens législateurs, vous n'ignorez point que le malheur de la France ne soit qu'introduit (sic) que par l'organe d'une femme, nous demandons donc l'abolition de leur club. Nous attendons avec soumission et respect votre réponse.
Locuteur: Romme
...cutait ; une des citoyennes présentes à la séance demande la parole. On discutait ; une des citoyennes présentes à la séance demande la parole.
Locuteur: Romme
«La Convention nationale décrète : «La Convention nationale décrète :
Locuteur: Romme
« Nulle personne, de l'un ou de l'autre sexe, ne pourra contraindre auc...
... manière particulière, chacun est libre de porter tel vêtement et ajustement de son sexe que bon lui semble, sous peine...
« Nulle personne, de l'un ou de l'autre sexe, ne pourra contraindre aucun citoyen ni citoyenne à se vêtir d'une manière particulière, chacun est libre de porter tel vêtement et ajustement de son sexe que bon lui semble, sous peine d'être considérée et traitée comme suspecte, et poursuivie comme perturbateur d...
Locuteur: Romme
Plusieurs sections réunies de citoyennes sont dans votre sein pour vous supplier de ne point donner votre adhésion pour le ...
... à fait détruit. Nous croyons qu'il est de votre sagesse d'adhérer à notre demande...
Plusieurs sections réunies de citoyennes sont dans votre sein pour vous supplier de ne point donner votre adhésion pour le bonnet rouge, sans quoi l'art du commerce est tout à fait détruit. Nous croyons qu'il est de votre sagesse d'adhérer à notre demande.
(Suit le compte rendu de V admission à la barre de la députation des Jacobins.) la discussion, à laquelle donna lieu le projet de décret présenté par Romme,' dans les te... (Suit le compte rendu de V admission à la barre de la députation des Jacobins.) la discussion, à laquelle donna lieu le projet de décret présenté par Romme,' dans les termes suivants :

29 octobre 1793

page 21
Locuteur: Romme
Un membre f'aic la lecture de leur pétition elle tendait à prier la Convention de ne rien décider sur le port des bonnets...
...ndues. « Souvenez-vous, est-il dit dans la pétition, qu'une femme a causé les malheurs de la France et qu'elle vient d'expier-ses fo...
Un membre f'aic la lecture de leur pétition elle tendait à prier la Convention de ne rien décider sur le port des bonnets rouges sans les avoir entendues. « Souvenez-vous, est-il dit dans la pétition, qu'une femme a causé les malheurs de la France et qu'elle vient d'expier-ses forfaits. »
Locuteur: Maribon-Montaut
Le même membre qui avait fait part de la pétition annonce qu'elles n'ont rien autre chose à dire, qu'elles viennent entretenir la Convention d'un fait qui s'est passé hier dans la ci-devant église de Saint-Eustache : des femmes, se disant ...
...s imiter : celles-ci s'y sont refusées; de une rixe.
Le même membre qui avait fait part de la pétition annonce qu'elles n'ont rien autre chose à dire, qu'elles viennent entretenir la Convention d'un fait qui s'est passé hier dans la ci-devant église de Saint-Eustache : des femmes, se disant jacobines et portant le bonnet rouge, ont prétendu forcer quelques citoyennes à les imiter : celles-ci s'y sont refusées; de une rixe.
Locuteur: Le Président
...udissant, et s'asseyent dans une partie de la salle en criant : Vive la nation! Les pétitionnaires entrent en applaudissant, et s'asseyent dans une partie de la salle en criant : Vive la nation!
Locuteur: Maribon-Montaut
...jamais il ait été question aux Jacobins de prendre une pareille mesure. C'est donc mal à propos qu'on nomme jacobines ces femmes-. Il semble qu'on voudrait tourner ainsi...
...bérations des Jacobins, qui, depuis que la patrie est en danger, s'occupent uniquement de la discussion des grandes mesures de salut public.. Si plusieurs d'entre nou...
...rouvent ici, ils pourront vous attester la même chose que moi.
... pour contraindre les autres à prendre le bonnet rouge, ne peuvent pas dire que jamais il ait été question aux Jacobins de prendre une pareille mesure. C'est donc mal à propos qu'on nomme jacobines ces femmes-. Il semble qu'on voudrait tourner ainsi en ridicule les délibérations des Jacobins, qui, depuis que la patrie est en danger, s'occupent uniquement de la discussion des grandes mesures de salut public.. Si plusieurs d'entre nous qui sont aussi "membres des Jacobins se trouvent ici, ils pourront vous attester la même chose que moi.
Locuteur: Le Président
Le comité de sûreté générale est déjà instruit de cette affaire. Amar est chargé du rapport; je pensé que la Convention voudra l'attendre. Le comité de sûreté générale est déjà instruit de cette affaire. Amar est chargé du rapport; je pensé que la Convention voudra l'attendre.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e dernier objet, on ne s'en tiendra pas ; on viendra vous demander la ceinture, puis les deux pistolets à la ceinture ; de manière que cela coïnciderait parfaitem...
...nts sur le pain. Vous verriez des files de femmes aller au pain comme on va à la tranchée. Défions-nous-en, citoyens. C'est encore un moyen de nos ennemis. Pour causer du trouble, il...
...érobé, ils leur mettraient sans doute à la mâin des armes dont elles ne savent pas...
obtenu un décret sur ce dernier objet, on ne s'en tiendra pas ; on viendra vous demander la ceinture, puis les deux pistolets à la ceinture ; de manière que cela coïnciderait parfaitement avec les mesures des malveillants sur le pain. Vous verriez des files de femmes aller au pain comme on va à la tranchée. Défions-nous-en, citoyens. C'est encore un moyen de nos ennemis. Pour causer du trouble, ils ont imaginé d'attaquer l'objet le plus-précieux aux femmes, leur ajustement; et après le leur avoir dérobé, ils leur mettraient sans doute à la mâin des armes dont elles ne savent pas se servir, mais dont les mauvais sujets se serviraient fort bien.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Ce n'est pas le seul germe de division sur lequel vous deviez fixer v...
...s commissaires ambulants et très actifs de ces coalitions n'étaient point des femmes occupées du soin de leurs ménages, des mères inséparables de leurs enfants, où des filles qui travaillent pour leurs parents ou prennent soin de leurs plus jeunes sœurs ; mais c'est une sorte de chevaliers errants: ce sont des filles ...
...nt partout et causent des troubles dans la ville. Votre comité de sûreté générale est dépositaire d'un grand nombre de rapports sur cet objet.
Ce n'est pas le seul germe de division sur lequel vous deviez fixer vos regards; il s'est formé aussi des institutions ou des coalitions sous le nom d'institutions, qui doivent les attirer. J'ai observé que les commissaires ambulants et très actifs de ces coalitions n'étaient point des femmes occupées du soin de leurs ménages, des mères inséparables de leurs enfants, où des filles qui travaillent pour leurs parents ou prennent soin de leurs plus jeunes sœurs ; mais c'est une sorte de chevaliers errants: ce sont des filles émancipées, des grenadiers femelles qui se répandent partout et causent des troubles dans la ville. Votre comité de sûreté générale est dépositaire d'un grand nombre de rapports sur cet objet.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...à bonnets rouges sont actuellement dans la rue, je demande donc 1° que nul ne puis...
...séance tenante, s'il se peut, le comité de sûreté générale fasse un rapport sur les Sociétés révolutionnaires fraternelles de Paris et y ajoute les documents très pr...
Je demande deux choses dont l'une est très urgente, parce que les femmes à bonnets rouges sont actuellement dans la rue, je demande donc 1° que nul ne puisse contraindre un citoyen ou une citoyenne à se revêtir autrement qu'il voudra; 2° que séance tenante, s'il se peut, le comité de sûreté générale fasse un rapport sur les Sociétés révolutionnaires fraternelles de Paris et y ajoute les documents très précieux qui lui ont été remis à cet égard.
Locuteur: Fabre d'Églantine
TJn membre : Je demande à annoncer à la Convention que le vœu de Fabre a été devancé par le comité de sûreté générale. Cette nuit, sur le rapport de cé qui s'est passé à Saint-Eustache, il s'est occupé de l'objet dénoncé par Fabre. Il l'a discu...
...t surtout avec le zèle qui l'anime pour la liberté. Uu rapporteur est chargé de vous entretenir à ce sujet, et l'on vou...
...ur les institutions connues sous le nom de Sociétés fraternelles de femmes. (On applaudit.)
TJn membre : Je demande à annoncer à la Convention que le vœu de Fabre a été devancé par le comité de sûreté générale. Cette nuit, sur le rapport de cé qui s'est passé à Saint-Eustache, il s'est occupé de l'objet dénoncé par Fabre. Il l'a discuté avec le zèle qui le caractérise et surtout avec le zèle qui l'anime pour la liberté. Uu rapporteur est chargé de vous entretenir à ce sujet, et l'on vous fera, séance tenante, un rapport sur les institutions connues sous le nom de Sociétés fraternelles de femmes. (On applaudit.)
Locuteur: Le Président
Il paraît naturel d'ajourner la proposition de Fabre jusqu'au rapport d'Amar. Il paraît naturel d'ajourner la proposition de Fabre jusqu'au rapport d'Amar.
Locuteur: Clauzel
Je propose de rédiger ainsi la loi- Chacun pourra s'habiller conformém... Je propose de rédiger ainsi la loi- Chacun pourra s'habiller conformément à son sexe, sans préjudice des lois précédemment
Locuteur: Romme
...s citoyennes demandent à être admises à la barre : Plusieurs citoyennes demandent à être admises à la barre :
Locuteur: Maribon-Montaut
...res; mais il pense que ce n'est point à la Convention à décider si les femmes port... observe qu'il ne s'oppose point à l'admission des pétitionnaires; mais il pense que ce n'est point à la Convention à décider si les femmes porteront [ou non le bonnet rouge.
Locuteur: Maribon-Montaut
...es femmes pétitionnaires sont admises à la barre. Les femmes pétitionnaires sont admises à la barre.
Locuteur: Maribon-Montaut
Ni ces femmes ni votre comité de sûreté générale, continue le même membr...
...bines portent le bonnet rouge, en signe de liberté; mais elles veulent être libres de se coiffer comme elles l'entendent. Tel est l'objet de leur pétition.
Ni ces femmes ni votre comité de sûreté générale, continue le même membre, ne s'opposent à ce que les jacobines portent le bonnet rouge, en signe de liberté; mais elles veulent être libres de se coiffer comme elles l'entendent. Tel est l'objet de leur pétition.
Locuteur: Le Président
répond aux pétitionnaires : La Convention ne peut qu'applaudir à votre...
...ler l'ordre public et porter atteinte à la liberté individuelle. Elle prendra en c...
répond aux pétitionnaires : La Convention ne peut qu'applaudir à votre sollicitude pour tout ce qui peut troubler l'ordre public et porter atteinte à la liberté individuelle. Elle prendra en considération l'objet que vous lui présentez. (On applaudit.)
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e discours a été souvent interrompu par de vifs applaudissements. Ce discours a été souvent interrompu par de vifs applaudissements.
Locuteur: Sergent
Citoyens, elle a trop de latitude, cette proposition. Si vous l'... Citoyens, elle a trop de latitude, cette proposition. Si vous l'adoptiez ainsi sans restriction, vous verriez, dans les pays où le fanatisme vie...

29 octobre 1793

page 22
Locuteur: Romme
On décrète qu'elle descendra à la barre; elle y descend et, au nom de ses compagnes, elle demande l'abolition de toutes les Sociétés particulières de femmes. On décrète qu'elle descendra à la barre; elle y descend et, au nom de ses compagnes, elle demande l'abolition de toutes les Sociétés particulières de femmes.
Locuteur: Bourdon
La Convention ajourne la décision jusqu'au rapport du comité de sûreté générale. La Convention ajourne la décision jusqu'au rapport du comité de sûreté générale.
Locuteur: Bourdon
Une députation des Amis de la liberté et de l'égalité est admise à la barre; elle présente une pétition tenda...
...uré contre fl'unité et l'indivisibilité de la République, et à débarrasser lé tribunal des formes qui en entravent la marche.
Une députation des Amis de la liberté et de l'égalité est admise à la barre; elle présente une pétition tendant à accélérer les jugements du tribunal révolutionnaire sur les traîtres et ceux qui ont conjuré contre fl'unité et l'indivisibilité de la République, et à débarrasser lé tribunal des formes qui en entravent la marche.
Locuteur: Bourdon
« La Convention nationale, sur la pétition de la Société des Amis de la liberté et de l'égalité, convertie en motion (1), déc... « La Convention nationale, sur la pétition de la Société des Amis de la liberté et de l'égalité, convertie en motion (1), décrète ce qui suit ;
Locuteur: Bourdon
...au tribunal révolutionnaire a duré plus de trois jours, le président du tribunal est tenu de commencer la séance suivante en demandant au jury si... « 1° Si un procès pendant au tribunal révolutionnaire a duré plus de trois jours, le président du tribunal est tenu de commencer la séance suivante en demandant au jury si sa conscience est suffisamment éclairée;
Locuteur: Bourdon
... réclamation contraire aux dispositions de la présente loi; « 4° Le président ne pourra permettre aucune réclamation contraire aux dispositions de la présente loi;
Locuteur: Bourdon
On admet à la barre une députation de la société des Jacobins. On admet à la barre une députation de la société des Jacobins.
Locuteur: Audouin
, orateur de la députation. Citoyens représentants, toutes les fois que la société des amis de la liberté et de l'égalité a des alarmes, elle vient les...
...acobins, nous sommes au milieu des amis de la liberté et de l'égalité. Yous avez créé un tribunal révolutionnaire chargé de punir les conspirateurs. Nous croyions ...
...rant le crime d'une main et le frappant de l'autre; mais il est encore asservi à des formes qui compromettent la liberté. Quand un coupable est saisi co...
... avons-nous besoin pour être convaincus de son forfait de compter le nombre des coups qu'il a don...
...pour les conjurés. Vous avez le maximum de l'opinion, frappez. Nous vous proposons : 1° de débarrasser le tribunal révolutionnaire des formes qui étouffent la conscience et empêchent la conviction; 2° d'ajouter une loi qui donne aux jurés la faculté de déclarer qu'ils sont assez instruits; a...
...nt alors, les traîtres seront déçus, et la terreur sera à l'ordre du jour.
, orateur de la députation. Citoyens représentants, toutes les fois que la société des amis de la liberté et de l'égalité a des alarmes, elle vient les déposer dans votre sein. Ne vous en étonnez pas. Depuis que ses ennemis ne sont plus dans vos rangs, ici comme aux Jacobins, nous sommes au milieu des amis de la liberté et de l'égalité. Yous avez créé un tribunal révolutionnaire chargé de punir les conspirateurs. Nous croyions que l'on verrait ce tribunal découvrant le crime d'une main et le frappant de l'autre; mais il est encore asservi à des formes qui compromettent la liberté. Quand un coupable est saisi commettant un assassinat, avons-nous besoin pour être convaincus de son forfait de compter le nombre des coups qu'il a donnés à sa victime? Eh bien! les délits des députés sont-ils plus difficiles à jug...
... dans le sang du peuple? Le jour qui éclaire un crime d'État ne doit plus luire pour les conjurés. Vous avez le maximum de l'opinion, frappez. Nous vous proposons : 1° de débarrasser le tribunal révolutionnaire des formes qui étouffent la conscience et empêchent la conviction; 2° d'ajouter une loi qui donne aux jurés la faculté de déclarer qu'ils sont assez instruits; alors, et seulement alors, les traîtres seront déçus, et la terreur sera à l'ordre du jour.
Locuteur: Osselin
... deux parties essentielles et séparées. La première tend à débarrasser le tribunal...
...doit être renvoyée à l'examen du comité de législation. La seconde tend à décréter que les jurés p...
...'examen, elle est claire et précise. Je la convertis en motion, et je demande qu'e...
Il y a dans cette pétition deux parties essentielles et séparées. La première tend à débarrasser le tribunal révolutionnaire des formes qui retardent sa marche. Celle-ci doit être renvoyée à l'examen du comité de législation. La seconde tend à décréter que les jurés pourront, quand leur conscience sera assez éolairée, demander que les débats cessent. Cette partie n'a pas besoin d'examen, elle est claire et précise. Je la convertis en motion, et je demande qu'elle soit décrétée.
Locuteur: Osselin
Osselin présente la rédaction du décret rendu sur la pétition de la société des Jacobins (3). Osselin présente la rédaction du décret rendu sur la pétition de la société des Jacobins (3).
Locuteur: Romme
... le jugement des concours pour les prix de peinture, d'architecture et de sculpture..... fait un court rapport sur le jugement des concours pour les prix de peinture, d'architecture et de sculpture.....
Locuteur: Romme
...cutait : une des citoyennes présentes à la séance demande la parole. On discutait : une des citoyennes présentes à la séance demande la parole.
Locuteur: Bourdon
(de l'Oise) observe que le comité de sûreté générale est chargé de faire un rapport à ce sujet. Il demande... (de l'Oise) observe que le comité de sûreté générale est chargé de faire un rapport à ce sujet. Il demande l'ajournement jusqu'à ce rapport.
Locuteur: Bourdon
Après une discussion assez étendue, la Convention rend le décret suivant : Après une discussion assez étendue, la Convention rend le décret suivant :
Locuteur: Bourdon
« 6° La Convention décrète que le présent décre... « 6° La Convention décrète que le présent décret sera à l'instant expédié et envoyé au président du tribunal criminel extraordi...
Locuteur: Osselin
La proposition d'Osselin est adoptée. La proposition d'Osselin est adoptée.
Locuteur: Osselin
Je demande que ce décret soit envoyé de suite au président du tribunal révoluti... Je demande que ce décret soit envoyé de suite au président du tribunal révolutionnaire. (Adopté.)

29 octobre 1793

page 23
Locuteur: Robespierre
La rédaction qui vous est; proposée ne vou...
...uple, tout en faisant jouir les accusés de l'établissement bienfaisant des jurés. La rédaction d'Osselin est trop vague, ell...
... les intérêts des accusés avec le salut de la patrie. Je propose de décréter qu'après trois jours de débats, le président du tribunal demand...
...ce qu'ils déclarent qu'ils sont en état de prononcer.
La rédaction qui vous est; proposée ne vous conduit pas au but que vous voulez atteindre; votre, but est d'empêcher qu'on ...
...s procès des conspirateurs. Vous voulez qu'une prompte justice soit rendue au peuple, tout en faisant jouir les accusés de l'établissement bienfaisant des jurés. La rédaction d'Osselin est trop vague, elle laisse les choses dans l'état où elles sont. En voici une qui concilie les intérêts des accusés avec le salut de la patrie. Je propose de décréter qu'après trois jours de débats, le président du tribunal demandera aux jurés si leur conscience est assez éclairée; s'ils répondent négativement, l'instruction du procès sera continuée jusqu'à ce qu'ils déclarent qu'ils sont en état de prononcer.
Locuteur: Osselin
La proposition de Robespierre ne doit pas être admise, pa...
...bats que lorsqu'ils sont convaincus, et la conviction ne se provoque pas.
La proposition de Robespierre ne doit pas être admise, parce que les jurés doivent faire leur déclaration, sans qu'elle ait été provoquée. Ils ne peuvent arrêter les débats que lorsqu'ils sont convaincus, et la conviction ne se provoque pas.
Locuteur: Barère
J'appuie la proposition de Robespierre, elle n'est pas comme l'a d...
...tion s'ils .ne sont pas assez éclairés. La liberté de la Convention est-elle gênée lorsque, dans une discussion, le président la consulte pour savoir si elle veut la fermer? Je demande que la proposition de Robespierre soit adoptée.
J'appuie la proposition de Robespierre, elle n'est pas comme l'a dit Osselin, une provocation, mais une demande qui laisse aux jurés toute leur liberté; ils répondront, d'après leur conscience, et feront continuer l'instruction s'ils .ne sont pas assez éclairés. La liberté de la Convention est-elle gênée lorsque, dans une discussion, le président la consulte pour savoir si elle veut la fermer? Je demande que la proposition de Robespierre soit adoptée.
Locuteur: Barère
La proposition de Robespierre est décrétée; La proposition de Robespierre est décrétée;
Locuteur: Osselin
Les maire et officiers municipaux de Livry sont admis à la barre; ils présentent troix croix de Saint-Louis trouvées chez le citoyen Charpy, et appartenant au sieur Thouvenot, aide de camp (1). Les maire et officiers municipaux de Livry sont admis à la barre; ils présentent troix croix de Saint-Louis trouvées chez le citoyen Charpy, et appartenant au sieur Thouvenot, aide de camp (1).
Locuteur: Osselin
Après avoir ordonné la mention honorable, la Convention renvoie le procès-verbal de cette commune au comité de sûreté générale (2). Après avoir ordonné la mention honorable, la Convention renvoie le procès-verbal de cette commune au comité de sûreté générale (2).
Locuteur: Osselin
...roportion des combattants, puisque près de 4,000 hommes, munis de pièces de canon, retranchés sur des hauteurs avan...
...ers, parmi lesquels se trouve le prince de Marsiconovo, fils de l'envoyé de Naples à la cour de Turin. Le nombre de tués et blessés dans cette affaire est évalué à 800 hommes; on leur prit 5 pièces de canon, un nombre considérable de fusils, cartouches et autres effetsj no...
...s et les soldats se sont tous comportés de manière à montrer aux despotes coalisés à quelle hauteur de courage l'amour de la liberté peut porter ceux qui combattent...
grande disproportion des combattants, puisque près de 4,000 hommes, munis de pièces de canon, retranchés sur des hauteurs avantageuses,-ont été complètement battus et mis en déroute par 500 hommes, qui leur ont fait 600 prisonniers, y compris 22 officiers, parmi lesquels se trouve le prince de Marsiconovo, fils de l'envoyé de Naples à la cour de Turin. Le nombre de tués et blessés dans cette affaire est évalué à 800 hommes; on leur prit 5 pièces de canon, un nombre considérable de fusils, cartouches et autres effetsj nous n'avons eu que 35 hommes au plus tués ou blessés. Les chefs et les soldats se sont tous comportés de manière à montrer aux despotes coalisés à quelle hauteur de courage l'amour de la liberté peut porter ceux qui combattent sous ses drapeaux (1).
Locuteur: Osselin
Suit la lettre du ministre de la guerre (2). Suit la lettre du ministre de la guerre (2).
Locuteur: Osselin
Le ministre de la guerre, au citoyen Président de la Convention nationale. Le ministre de la guerre, au citoyen Président de la Convention nationale.
Locuteur: Osselin
mois de l'an II de la République une et indivisible. mois de l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Osselin
Je m'empresse de vous faire passer copie de la dépêche du général Gautier Kerveguen, datée de Nice, le 2 de ce mois, qui m'annonça l'avantage que les troupes de la République ont remporté sur les Piémont... Je m'empresse de vous faire passer copie de la dépêche du général Gautier Kerveguen, datée de Nice, le 2 de ce mois, qui m'annonça l'avantage que les troupes de la République ont remporté sur les Piémontais.
Locuteur: Osselin
Je vous prie de vouloir bien la communiquer à la Convention nationale. Je vous prie de vouloir bien la communiquer à la Convention nationale.
Locuteur: Osselin
Le ministre de la guerre, J. Botjchotte. Le ministre de la guerre, J. Botjchotte.
Locuteur: Osselin
...alie sur les Piémontais (3) à l'affaire de Gillette, les 17 et 18 octobre, l'an II de la République (4). Avantage remporté par l'armée d'Italie sur les Piémontais (3) à l'affaire de Gillette, les 17 et 18 octobre, l'an II de la République (4).
Locuteur: Osselin
Depuis la lâche entrée des Anglais à Toulon, le despote Sarde projetait, de concert avec eux, une attaque combinée pour couper entièrement la communication de l'armée d'Italie avec la France; il fallait, pour y parvenir, pé...
...vorable, depuis surtout qu'une division de 3,000 hommes au moins, détachée de l'armée d'Italie, avait marché contre la ville rebelle de Toulon, mais l'œil attentif du patriotisme et le courage des enfants de la liberté ont anéanti ce beau projet au m...
Depuis la lâche entrée des Anglais à Toulon, le despote Sarde projetait, de concert avec eux, une attaque combinée pour couper entièrement la communication de l'armée d'Italie avec la France; il fallait, pour y parvenir, pénétrer entre le Var et Entre vaux et en s'emparant du pont jeté sur cette rivièr...
...troupes que l'escadre anglaise aurait pu mettre à terre; l'instant paraissait favorable, depuis surtout qu'une division de 3,000 hommes au moins, détachée de l'armée d'Italie, avait marché contre la ville rebelle de Toulon, mais l'œil attentif du patriotisme et le courage des enfants de la liberté ont anéanti ce beau projet au moment jde son exécution.
Locuteur: Osselin
Suit la dépêche du général Gautier Kerveguen. Suit la dépêche du général Gautier Kerveguen.

29 octobre 1793

page 24
Locuteur: Osselin
...our exécuter leur projet en jugeant que la gauche de notre armée n'était pas en force, le général Devens, à la tête de près de 4,000 hommes, presque tous Autrichiens, et 8 pièces de canon, marcha le 16 sur cette gauche, où, après s'être rendu maître de toutes les positions qui pouvaient intercepter notre communication avec le poste de Gillette, point principal sur lequel il...
...non. L'ennemi vint s'emparer du village de Consegude d'où le faible détachement s'était déjà replié sur celui de Ferre; il essaya de se rendre maître de ce dernier, 100 hommes commandés par le capitaine ComDan, formaient toute la force de ce village. Cet ^ officier, en demandan...
...ui lui a bientôt été envoyé par le chef de bataillon Martin, écrivait qu'il était résolu à fondre sur l'ennemi avec la baïonnette, si les cartouches lui manqu...
...avaient déjà été envoyés pour le sommer de se rendre, mais sa fermeté et ses répon...
..., en faisant perdre à l'ennemi l'espoir de le réduire, obligea ce dernier à tourner toutes ses forces sur Gillette, dont la conquête lui devenait d'autant plus" im...
...u'elle devait lui faciliter l'exécution de ses projets sur le pont du Var.
Les Piémontais croyant enfin le moment favorable pour exécuter leur projet en jugeant que la gauche de notre armée n'était pas en force, le général Devens, à la tête de près de 4,000 hommes, presque tous Autrichiens, et 8 pièces de canon, marcha le 16 sur cette gauche, où, après s'être rendu maître de toutes les positions qui pouvaient intercepter notre communication avec le poste de Gillette, point principal sur lequel il voulait diriger son attaque et qui n'était défendu que par 700 hommes sans canon. L'ennemi vint s'emparer du village de Consegude d'où le faible détachement s'était déjà replié sur celui de Ferre; il essaya de se rendre maître de ce dernier, 100 hommes commandés par le capitaine ComDan, formaient toute la force de ce village. Cet ^ officier, en demandant du renfort qui lui a bientôt été envoyé par le chef de bataillon Martin, écrivait qu'il était résolu à fondre sur l'ennemi avec la baïonnette, si les cartouches lui manquaient. Plu-' sieurs parlementaires lui avaient déjà été envoyés pour le sommer de se rendre, mais sa fermeté et ses réponses énergiques, en faisant perdre à l'ennemi l'espoir de le réduire, obligea ce dernier à tourner toutes ses forces sur Gillette, dont la conquête lui devenait d'autant plus" importante, qu'elle devait lui faciliter l'exécution de ses projets sur le pont du Var.
Locuteur: Osselin
...ner Gillette, qui le fut effectivement, de manière qu'il n'était plus possible d'y...
...tin et canonné vigoureusement 10 heures de suite, cette canonnade n'ayant abouti q...
...ina, à 4 heures après midi, à l'enlever de vive forcce et pour cet effet, fit marcher plus de 1,200 hommes qui furent si bien accueillis par le feu de Gillette et du château, qu'ils ne tardèrent pas à se retirer et à prendre la fuite, le chef de bataillon Hadon qui y commandait et dont la troupe manquant-déjà de munitions était réduite à se servir des...
...e moment favorable pour introduire dans la place des munitions de guerre et de bouche. Le chef de bataillon Martin en profita pour y en f...
...e hardie ayant réussi, procura au poste de Gillette les moyens de soutenir l'attaque que l'ennemi, toujou...
Le 18, l'ennemi ne s'occupa qu'à environner Gillette, qui le fut effectivement, de manière qu'il n'était plus possible d'y faire rien pénétrer. Ce poste fut attaqué dès le matin et canonné vigoureusement 10 heures de suite, cette canonnade n'ayant abouti qu'à consommer ses provisions, il se détermina, à 4 heures après midi, à l'enlever de vive forcce et pour cet effet, fit marcher plus de 1,200 hommes qui furent si bien accueillis par le feu de Gillette et du château, qu'ils ne tardèrent pas à se retirer et à prendre la fuite, le chef de bataillon Hadon qui y commandait et dont la troupe manquant-déjà de munitions était réduite à se servir des pierres, fit sur eux une sortie si à propos, qu'il leur fit 88 prisonniers. Cet avantage parut être le moment favorable pour introduire dans la place des munitions de guerre et de bouche. Le chef de bataillon Martin en profita pour y en faire passer, cette démarche hardie ayant réussi, procura au poste de Gillette les moyens de soutenir l'attaque que l'ennemi, toujours très supérieur en nombre,, paraissait devoir faire le lendemain.
Locuteur: Osselin
...ral Dugommier, commandant l'aile gauche de l'armée, arrivé la veille avec un renfort, joint à ceux que le général en chef avait envoyés, jugeant par la manière dont Gillette était investi, qu...
...e du centre; et le citoyen Car abonne à la tête de la compagnie franche de Clairac formaient celle de gauche; cette troupe ne montait pas à plus de 500 hommes; les colonnes s'étant mises ...
Le général Dugommier, commandant l'aile gauche de l'armée, arrivé la veille avec un renfort, joint à ceux que le général en chef avait envoyés, jugeant par la manière dont Gillette était investi, que le meilleur parti qu'il eût à prendre était d'attaquer l'ennemi le lendemain p...
... 28e et ceux du 50e régiment, commandés par le capitaine Guillot, formaient celle du centre; et le citoyen Car abonne à la tête de la compagnie franche de Clairac formaient celle de gauche; cette troupe ne montait pas à plus de 500 hommes; les colonnes s'étant mises en marche à 4 heures du matin le 19, quoiqu'elles es-
Locuteur: Osselin
...es des ennemis marchèrent toujours avec la plus grande intrépidité, sans tirer un seul coup de fusil, conformément à l'ordre qu'ils avaient de ne faire feu que lorsqu'ils seraient à portée de pistolet de 1 ennemi. La compagnie franche de Clairac, parvenue à cette distance, ayant alors reçu l'ordre de tirer, fit un feu de file suivi de la charge la baïonnette en avant. Il n'y eut dans ce...
...elques blessés efc quelques prisonniers de faits, le surplus des ennemis gagnait la dernière redoute à toutes jambes, alors la colonne du centre s'étant jointe avec celle de gauche les poursuivirent et sautèrent e...
...ment, dans lequel tout suceomba ou prit la fuite, pendant que celle de droite entourait l'ennemi, qui, se trou...
...i en partie et poursuivi a grands coups de fusil jusqu'à la redoute où était le canon, mit bas les ...
...pour emmener les prisonniers, au nombre de 500, ayant été joints, peu de temps après, par la garnison de Gillette, poursuivirent l'ennemi à plus...
...rand carnage, qui ne se termina qu'avec la nuit, et le mirent dans une déroute com...
suyassent plusieurs décharges des ennemis marchèrent toujours avec la plus grande intrépidité, sans tirer un seul coup de fusil, conformément à l'ordre qu'ils avaient de ne faire feu que lorsqu'ils seraient à portée de pistolet de 1 ennemi. La compagnie franche de Clairac, parvenue à cette distance, ayant alors reçu l'ordre de tirer, fit un feu de file suivi de la charge la baïonnette en avant. Il n'y eut dans ce moment, à ce poste, que deux Autrichiens tués quelques blessés efc quelques prisonniers de faits, le surplus des ennemis gagnait la dernière redoute à toutes jambes, alors la colonne du centre s'étant jointe avec celle de gauche les poursuivirent et sautèrent ensemble dans le retranchement, dans lequel tout suceomba ou prit la fuite, pendant que celle de droite entourait l'ennemi, qui, se trouvant investi en partie et poursuivi a grands coups de fusil jusqu'à la redoute où était le canon, mit bas les armes et se rendit. Toutes les redoutes étant prises, nos braves chasseurs, après avoir fourni une escorte suffisante pour emmener les prisonniers, au nombre de 500, ayant été joints, peu de temps après, par la garnison de Gillette, poursuivirent l'ennemi à plus d'une lieue et demie dans les montagnes, en firent un grand carnage, qui ne se termina qu'avec la nuit, et le mirent dans une déroute complète.
Locuteur: Osselin
... est remarquable, autant par le courage de nos braves républicains, que par la grande disproportion des combattants, puisque près de 4,000 hommes, munis de 6 pièces de canon, retranchés par des hauteurs avan...
...iers parmi lesquels se trouve le prince de Marsiconovo, fils de l'envoyé de Naples à la cour de Turin. Le nombre de tués et blessés dans cette affaire est évalué à 800 hommes; on leur prit 5 pièces de canon, un nombre considérable de fusils, cartouches et autres effets. Je dois à la vérité d'assurer que ce récit n'est pas...
...duits au combat, tous se sont comportés de manière à montrer aux despotes coalisés à quelle hauteur de courage l'amour de la liberté peut porter ceux qui combattent...
Cette victoire est remarquable, autant par le courage de nos braves républicains, que par la grande disproportion des combattants, puisque près de 4,000 hommes, munis de 6 pièces de canon, retranchés par des hauteurs avantageuses, ont été complètement battus et mis en déroute par 500 hommes, qui leur ont fait 600 prisonniers, y compris 22 officiers parmi lesquels se trouve le prince de Marsiconovo, fils de l'envoyé de Naples à la cour de Turin. Le nombre de tués et blessés dans cette affaire est évalué à 800 hommes; on leur prit 5 pièces de canon, un nombre considérable de fusils, cartouches et autres effets. Je dois à la vérité d'assurer que ce récit n'est pas exagéré, qu'il est, au contraire, très fidèle, et que nous n'avons eu que 35 ho...
...s'étendra pas sur les éloges des chefs ni des braves républicains qu'ils ont conduits au combat, tous se sont comportés de manière à montrer aux despotes coalisés à quelle hauteur de courage l'amour de la liberté peut porter ceux qui combattent sous ses drapeaux.
Locuteur: Osselin
Les ennemis, le même jour de J'attaque du poste de Gillette en ont fait une de diversion à la droite de notre armée, un coup de canon tiré a minuit en fut le signal; i...
...t le camp, ayant fait marcher une pièce de 4 et s'étant porté en avant fit tirer quelques coups de canon qui produisirent le meilleur effe...
...emie qui s'avançait sur le grand chemin de Saorgio, à rétrograder et à prendre la fuite. Nos troupes s'en étant aperçues sortirent de leur retranchement et, fonçant sur l'ennemi la baïonnette au bout du fusil, enlevèrent le poste qu'ils occupaient à la gauche des chasseurs corses, avec une telle impétuosité, que l'on fut obligé de faire battre la retraite pour arreter celle du soldat q...
... ils auraient infailliblement succombé. La bravoure qu'ils ont montrée dans cette journée ne doit pas être ignorée de l'armée; le nombre des
Les ennemis, le même jour de J'attaque du poste de Gillette en ont fait une de diversion à la droite de notre armée, un coup de canon tiré a minuit en fut le signal; ils attaquèrent à 4 heu- I res du matin tous nos postes avancés, qui les attendaient; l'adjudant général Maquart, commandant le camp, ayant fait marcher une pièce de 4 et s'étant porté en avant fit tirer quelques coups de canon qui produisirent le meilleur effet, en obligeant une colonne ennemie qui s'avançait sur le grand chemin de Saorgio, à rétrograder et à prendre la fuite. Nos troupes s'en étant aperçues sortirent de leur retranchement et, fonçant sur l'ennemi la baïonnette au bout du fusil, enlevèrent le poste qu'ils occupaient à la gauche des chasseurs corses, avec une telle impétuosité, que l'on fut obligé de faire battre la retraite pour arreter celle du soldat qui l'aurait conduit au camp que les ennemis occupent sur les hauteurs, ou ils auraient infailliblement succombé. La bravoure qu'ils ont montrée dans cette journée ne doit pas être ignorée de l'armée; le nombre des
Locuteur: Osselin
... , nos troupes leur fit perdre beaucoup de monde et nous produisit 200 prisonniers...
... heureux et l'avantage a toujours resté de notre côté lorsqu'ils ont fait des tent...
attaquant en même temps tous les camps occupés par , nos troupes leur fit perdre beaucoup de monde et nous produisit 200 prisonniers, y compris 14 officiers. Depuis cette époque, ils n'ont pas été plus heureux et l'avantage a toujours resté de notre côté lorsqu'ils ont fait des tentatives.

29 octobre 1793

page 25
Locuteur: Osselin
ennemis tués est de 15 hommes avec une grande quantité de blessés, 7 prisonniers parmi lesquels u...
...ontais, transporté à Broglio y est mort de ses blessures Nous avons eu 11 blessés légèrement, y compris un officier de la Drôme (1).
ennemis tués est de 15 hommes avec une grande quantité de blessés, 7 prisonniers parmi lesquels un officier piémontais, transporté à Broglio y est mort de ses blessures Nous avons eu 11 blessés légèrement, y compris un officier de la Drôme (1).
Locuteur: Osselin
Nice, le 2e jour du 2e mois de l'an II de la République une et indivisible. Nice, le 2e jour du 2e mois de l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Osselin
Le ministre de la guerre, J Bouchotte. Le ministre de la guerre, J Bouchotte.
Locuteur: Osselin
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport du comité de Salut public, décrète : « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport du comité de Salut public, décrète :
Locuteur: Osselin
...uple envoyés dans les départements pour la nouvelle levée de la cavalerie, ne pourront par eux-mêmes ni...
... leurs fonctions sont bornées à l'objet de leur création, déterminée par le décret...
« Les représentants du peuple envoyés dans les départements pour la nouvelle levée de la cavalerie, ne pourront par eux-mêmes ni par leurs délégués contrarier ni connaître en aucune maniéré des mesures prises antérieurement par les représentants du peuple envoyés dans les départements; leurs fonctions sont bornées à l'objet de leur création, déterminée par le décret du 17 du 1er mois.
Locuteur: Osselin
« La Commission donnée par les représentants...
...ournier est déclaré inhabile à recevoir de pareilles Commissions.
« La Commission donnée par les représentants du peuple envoyés dans le département du Loiret, au citoyen Fournier, est révoquée; le citoyen Fournier est déclaré inhabile à recevoir de pareilles Commissions.
Locuteur: Osselin
...ux représentants du peuple envoyés pour la levée nouvelle de la cavalerie, de donner désormais de pareilles Commissions aux envoyés des a... « Interdit aux représentants du peuple envoyés pour la levée nouvelle de la cavalerie, de donner désormais de pareilles Commissions aux envoyés des assemblées primaires ni à tous autres. Ces Commissions sont révoquées dès ce mome...
Locuteur: Barère
primaires ; elle était relative à la levés de la première réquisition. Cette levée est à...
...istocrate!», il a agi en sens contraire de La-planche qui avait révolutionné un département aristocrate. Il a semé la division dans la société populaire, je tiens à la main une plainte qui a été portée contr...
primaires ; elle était relative à la levés de la première réquisition. Cette levée est à peu près terminée, les bataillons ont presque tous reçu leur destination. Vous ...
...n Fournier, envoyé des assemblées primaires. Celui-ci a relevé le courage des aristocrate!», il a agi en sens contraire de La-planche qui avait révolutionné un département aristocrate. Il a semé la division dans la société populaire, je tiens à la main une plainte qui a été portée contre lui au comité par les administrations d'Orléans.
Locuteur: Barère
...département du Loiret que pour y opérer la levée de la cavalerie que vous avez décrétée, et il... ...représentant du peuple Ichon a outrepassé sa mission. Il n'a été envoyé dans le département du Loiret que pour y opérer la levée de la cavalerie que vous avez décrétée, et il s'est occupé des mêmes objets que notre collègue Laplanche. -A
Locuteur: Barère
... a jeté ses regards sur le grand nombre de commissaires qui sont dans les départements; il s'est occupé de restituer à la Convention les 140 membres qu'elle avait chargés de missions particulières. Le comité a jeté ses regards sur le grand nombre de commissaires qui sont dans les départements; il s'est occupé de restituer à la Convention les 140 membres qu'elle avait chargés de missions particulières.
Locuteur: Osselin
Le général de brigade, chef de V état major de Varmée d'Italie. Le général de brigade, chef de V état major de Varmée d'Italie.
Locuteur: Osselin
Au nom du comité de Salut public, un membre [Barère (2)] fa... Au nom du comité de Salut public, un membre [Barère (2)] fait un rapport sur les fonctions des représentants du peuple envoyés dans les dép...
Locuteur: Osselin
La Convention, d'après ce rapport, adopte ... La Convention, d'après ce rapport, adopte le décret suivant :
Locuteur: Barère
Les propositions de Barère sont adoptées. Les propositions de Barère sont adoptées.

29 octobre 1793

page 26
Locuteur: Thibault
« La Convention nationale adjoint les citoye...
...éron, représentants du peuple à l'armée de Lyon, aux citoyens Salicetti et Gaspari...
« La Convention nationale adjoint les citoyens Barras et Fréron, représentants du peuple à l'armée de Lyon, aux citoyens Salicetti et Gasparin, représentants du peuple près l'armée dirigée contre Toulon.
Locuteur: Thibault
« La Convention nationale, après avoir entendu son comité de Salut public [Barère, rapporteur (3)], « La Convention nationale, après avoir entendu son comité de Salut public [Barère, rapporteur (3)],
Locuteur: Thibault
...t, qui ne «se rendront pas dans le sein de la Convention aans le délai de quinze jours à compter du jour de la date du décret qui les rappelle, pour ceux qui sont à 100 lieues de Paris, et de vingt jours pour ceux qui sont à plus de 100 lieues, seront censés avoir donné l... « Décrète que les représentants du peuple rappelés par décret, qui ne «se rendront pas dans le sein de la Convention aans le délai de quinze jours à compter du jour de la date du décret qui les rappelle, pour ceux qui sont à 100 lieues de Paris, et de vingt jours pour ceux qui sont à plus de 100 lieues, seront censés avoir donné leur démission; et leur suppléant sera appelé (4). »
Locuteur: Barère
La Convention a dû s'apercevoir que les co...
...gnent aux anciens et forment une espèce de congrès qui a souvent donné lieu à des divisions. Le comité vous propose de décréter que le représentant du peuple, qui ne se sera pas rendu dans le sein de la Convention, quinze jours après son rapp...
La Convention a dû s'apercevoir que les commissaires qui sont rappelés ne se rendent quelquefois à leur poste que longtemps après leur rappel. Les nouveaux commissaires envoyés se joignent aux anciens et forment une espèce de congrès qui a souvent donné lieu à des divisions. Le comité vous propose de décréter que le représentant du peuple, qui ne se sera pas rendu dans le sein de la Convention, quinze jours après son rappel, sera censé avoir donné sa démission.-
Locuteur: Barère
...dinaire, qui demandent une loi pour que la marche de ses jugements ne soit point entravée pa... On lit une lettre des juges du tribunal criminel extraordinaire, qui demandent une loi pour que la marche de ses jugements ne soit point entravée par les formes semblables à celles qui ont été suivies jusqu'ici.
Locuteur: Barère
...unal criminel extraordinaire nous force de vous présenter quelques réflexions. Nous avons donné assez de preuves de notre zèle pour n'avoir pas à craindre d'être accusés de négligence : nous sommes arrêtés par les formes que prescrit la loi. cédures instruites au tribunal criminel extraordinaire nous force de vous présenter quelques réflexions. Nous avons donné assez de preuves de notre zèle pour n'avoir pas à craindre d'être accusés de négligence : nous sommes arrêtés par les formes que prescrit la loi.
Locuteur: Barère
... sa déposition, Veut faire l'historique de la Révolution. Les accusés répondent ensui...
... ainsi, il s'établit une discussion que la loquacité des prévenus rend très longue...
...rs, on se demande pourquoi des témoins? La Convention, la France entière accuse ceux dont le procès s'instruit; les preuves de leurs crimes sont évidentes. Chacun a dans son âme la conviction qu'ils sont coupables. Le tr...
... rien faire par lui-même, il est obligé de suivre la loi; c'est à la Convention à faire disparaître toutes l...
...sés est commencé, et neuf témoins seulement ont été entendus. Chacun, en faisant sa déposition, Veut faire l'historique de la Révolution. Les accusés répondent ensuite aux témoins, qui répliquent à leur tour; ainsi, il s'établit une discussion que la loquacité des prévenus rend très longue. Et après ces débats particuliers, chaque accusé ne voudra-t-il pas faire une plaidoirie générale? ce procès sera donc interminable. D'ailleurs, on se demande pourquoi des témoins? La Convention, la France entière accuse ceux dont le procès s'instruit; les preuves de leurs crimes sont évidentes. Chacun a dans son âme la conviction qu'ils sont coupables. Le tribunal ne peut rien faire par lui-même, il est obligé de suivre la loi; c'est à la Convention à faire disparaître toutes les formalités qui entravent sa marche. »
Locuteur: Osselin
Des députés de la section des Champs-Élysées, admis à la barre, invitent la Convention à assister, par une députation de 12 membres, à l'inauguration des bustes de Le Peletier et de Marat, qu'elle doit célébrer le 10 de ce mois. Des députés de la section des Champs-Élysées, admis à la barre, invitent la Convention à assister, par une députation de 12 membres, à l'inauguration des bustes de Le Peletier et de Marat, qu'elle doit célébrer le 10 de ce mois.
Locuteur: Thibault
...arère (1)], fait au nom du même comité, la Convention adopte les deux décrets suiv... Sur le rapport du même membre [B arère (1)], fait au nom du même comité, la Convention adopte les deux décrets suivants :
Locuteur: Thibault
...reront près l'armée d'Italie en qualité de représentante du peuple (2). » « Les citoyens Robespierre jeune et Ricord demeureront près l'armée d'Italie en qualité de représentante du peuple (2). »
Locuteur: Barère
Cette lettre est renvoyée au comité de législation (6). Cette lettre est renvoyée au comité de législation (6).
Locuteur: Osselin
Je demande le renvoi de cette lettre au comité de législation, qui s'entendra avec le comité de Salut public, auquel le tribunal extrao...
... déjà fait les observations qu'il vient de présenter à l'Assemblée.
Je demande le renvoi de cette lettre au comité de législation, qui s'entendra avec le comité de Salut public, auquel le tribunal extraordinaire a déjà fait les observations qu'il vient de présenter à l'Assemblée.

29 octobre 1793

page 27
Locuteur: Osselin
La section des Champs-Elysées invite la Convention à envoyer une députation pour assister à l'apothéose de Marat et de Lepeletier. La section des Champs-Elysées invite la Convention à envoyer une députation pour assister à l'apothéose de Marat et de Lepeletier.
Locuteur: Osselin
Elle soumet à l'Assemblée de décider si les deux premiers- jours de l'ère républicaine ne devraient pas porter le nom de ces deux martyrs de la liberté. Elle soumet à l'Assemblée de décider si les deux premiers- jours de l'ère républicaine ne devraient pas porter le nom de ces deux martyrs de la liberté.
Locuteur: Osselin
L'administration du district de Saint-Pol îait passer 320 liv. 5 s. que les républicains de la commune de Fiefs offrent en don patriotique pour le soulagement de leurs frères d'armes. L'administration du district de Saint-Pol îait passer 320 liv. 5 s. que les républicains de la commune de Fiefs offrent en don patriotique pour le soulagement de leurs frères d'armes.
Locuteur: Osselin
Suit la lettre de V administration du district de Saint-Pol (3). Suit la lettre de V administration du district de Saint-Pol (3).
Locuteur: Osselin
année de la République française une et indivisible... année de la République française une et indivisible.
Locuteur: Osselin
« L'administration du district de Saint-Pol me charge de vous faire passer 320 livres 5 sols que les républicains de la commune de Fiefs offrent en don patriotique pour le soulagement de leurs frères d'armes; un pareil dévouement ne peut être qu'applaudi par la Convention à laquelle vous voudrez bien... « L'administration du district de Saint-Pol me charge de vous faire passer 320 livres 5 sols que les républicains de la commune de Fiefs offrent en don patriotique pour le soulagement de leurs frères d'armes; un pareil dévouement ne peut être qu'applaudi par la Convention à laquelle vous voudrez bien en faire part, en lui envoyant ladite somme ainsi que les procès-verbaux qui y ...
Locuteur: Osselin
municipalité de Fiefs ci-joint, qui ont déposé sur le bureau chacun leur offrande pour le soulagement de leurs frères d'armes qui défendent aux frontières les intérêts de la République. municipalité de Fiefs ci-joint, qui ont déposé sur le bureau chacun leur offrande pour le soulagement de leurs frères d'armes qui défendent aux frontières les intérêts de la République.
Locuteur: Osselin
La confiance que ces citoyens ont marquée en la personne de l'exposant, ainsi que tout le corps municipal, pour porter leur offrande au district de Saint-Pol, l'autoriser de venir déposer au sein de l'administration le don volontaire de ses frères; il la prie et l'invite, au nom de oes zélés concitoyens, de faire parvenir à la Convention nationale leur entier dévouement au bien général de leurs frères et il demande aussi en leu...
...t pour leur satisfaction que pour celle de la commune de Fief, qui se sont toujours montrés en v...
La confiance que ces citoyens ont marquée en la personne de l'exposant, ainsi que tout le corps municipal, pour porter leur offrande au district de Saint-Pol, l'autoriser de venir déposer au sein de l'administration le don volontaire de ses frères; il la prie et l'invite, au nom de oes zélés concitoyens, de faire parvenir à la Convention nationale leur entier dévouement au bien général de leurs frères et il demande aussi en leurs noms que ce don volontaire soit inséré au Bulletin, tant pour leur satisfaction que pour celle de la commune de Fief, qui se sont toujours montrés en vrais républicains.
Locuteur: Osselin
Saint-Pol, le 23 octobre 1793, deuxième de la. République française une et indivisibl... Saint-Pol, le 23 octobre 1793, deuxième de la. République française une et indivisible.
Locuteur: Osselin
mois de l'an II de la République française une et indivisible... mois de l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Osselin
Le citoyen Widecoq, maire de la commune de Fiefs, est introduit; il dépose sur le bureau la somme de trois cent vingt livres cinq sols, avec la liste des citoyens qui ont souscrit pour subvenir aux besoins des défenseurs de la patrie. Le citoyen Widecoq, maire de la commune de Fiefs, est introduit; il dépose sur le bureau la somme de trois cent vingt livres cinq sols, avec la liste des citoyens qui ont souscrit pour subvenir aux besoins des défenseurs de la patrie.
Locuteur: Osselin
L'Assemblée applaudit au civisme de ees citoyens, arrête mention honorable au présent procès-verbal, et charge le Président de faire passer sur-le-champ cette somme à la Convention avec la liste des citoyens qui ont souscrit;. L'Assemblée applaudit au civisme de ees citoyens, arrête mention honorable au présent procès-verbal, et charge le Président de faire passer sur-le-champ cette somme à la Convention avec la liste des citoyens qui ont souscrit;.
Locuteur: Osselin
... cent quatre - vingt - treize, deuxième de la République française une et indivisible, le conseil général de la commune de Fief assemblé à la chambre ordinaire de ses séances, s'est présenté devant lui des citoyens de ladite commune, et ont offert chacun le...
... un don patriotique pour le soulagement de leurs frères d'armes qui sont sur les f...
L'an mil sept cent quatre - vingt - treize, deuxième de la République française une et indivisible, le conseil général de la commune de Fief assemblé à la chambre ordinaire de ses séances, s'est présenté devant lui des citoyens de ladite commune, et ont offert chacun leur faculté, un don patriotique pour le soulagement de leurs frères d'armes qui sont sur les frontières :
Locuteur: Osselin
Compte rendu de Y Auditeur national (1). Compte rendu de Y Auditeur national (1).
Locuteur: Osselin
« Le président du district de Saint-Pol, département du Pas-de-Calais. « Le président du district de Saint-Pol, département du Pas-de-Calais.
Locuteur: Osselin
...istrateurs composant le conseil général de l'administration du district de Saint-Pol (4). Aux citoyens administrateurs composant le conseil général de l'administration du district de Saint-Pol (4).
Locuteur: Osselin
...llationné par le secrétaire du district de Saint-Pol. Collationné par le secrétaire du district de Saint-Pol.
Locuteur: Osselin
... conseil d'ad~ ministration du district de Saint-Pol (1). Extrait des registres aux arrêtés du conseil d'ad~ ministration du district de Saint-Pol (1).
Locuteur: Osselin
Extrait des registres delà municipalité de Fief (2). Extrait des registres delà municipalité de Fief (2).
Locuteur: Osselin
La citoyenne Albertine Delobelle 5 » La citoyenne Albertine Delobelle 5 »

29 octobre 1793

page 28
Locuteur: Osselin
Lesquelles sommes font ensemble la somme de trois cent vingt livres einq sols ........ Lesquelles sommes font ensemble la somme de trois cent vingt livres einq sols ................................268 I. 45 s.
Locuteur: Osselin
Widecoq, maire; Decroix, procureur de la commune; Caron, N avion, Marquant, J. S... Widecoq, maire; Decroix, procureur de la commune; Caron, N avion, Marquant, J. Sart,
Locuteur: Osselin
« La Convention décrète que le tribunal criminel extraordinaire portera dorénavant le nom de tribunal révolutionnaire (2). » « La Convention décrète que le tribunal criminel extraordinaire portera dorénavant le nom de tribunal révolutionnaire (2). »
Locuteur: Billaud-Varenne
...nal qui devait juger les conspirateurs, la faction scélérate, dont les principaux ...
...û à leurs crimes, employa toutes sortes de manœuvres pour que ce tribunal fût nomm...
...-le révolutionnaire. Pénétrez-vous bien de cette vérité que les conspirateurs ne laissent point de traces matérielles de leurs crimes. Les témoins déposent sur ...
...uliers ; mais dans une conspiration que la nation entière atteste, qu'est-il besoin de témoins? Imitez les conspirateurs eux-m...
...ités, celui qui passait devant un corps de garde sans porter dans sa poche la preuve de sa scélératesse, était saisi et fusillé...
...z-vous ce que dit Salluste. En matière, de conspiration on ne saurait avoir trop sévérité; c'est la faiblesse qui anéantit les révolutions....
créâtes le tribunal qui devait juger les conspirateurs, la faction scélérate, dont les principaux chefs vont recevoir le châtiment dû à leurs crimes, employa toutes sortes de manœuvres pour que ce tribunal fût nommé tribunal extraordinaire, ils avaient leur but, ils voulaient le lier par les formes. Nous qui voulons qu'il juge ré-volutionnairement, appelons-le révolutionnaire. Pénétrez-vous bien de cette vérité que les conspirateurs ne laissent point de traces matérielles de leurs crimes. Les témoins déposent sur des faits particuliers ; mais dans une conspiration que la nation entière atteste, qu'est-il besoin de témoins? Imitez les conspirateurs eux-mêmes. A Lyon, les patriotes étaient égorgés sans formalités, celui qui passait devant un corps de garde sans porter dans sa poche la preuve de sa scélératesse, était saisi et fusillé à l'instant. Rappelez-vous ce que dit Salluste. En matière, de conspiration on ne saurait avoir trop sévérité; c'est la faiblesse qui anéantit les révolutions. Je demande que vous donniez à ce tribunal le nom qu'il doit avoir, c'est-à-dire...
Locuteur: Billaud-Varenne
Adresse des administrateurs de la tontine Adresse des administrateurs de la tontine
Locuteur: Billaud-Varenne
du pacte social et de la petite loterie nationale (2). du pacte social et de la petite loterie nationale (2).
Locuteur: Osselin
...les jour, mois et an que dessus, en foi de quoi nous avons signé ces présentes. Fait en séance publique, les jour, mois et an que dessus, en foi de quoi nous avons signé ces présentes.
Locuteur: Osselin
...llationné par le secrétaire du district de Saint-Bol. Gollationné par le secrétaire du district de Saint-Bol.
Locuteur: Osselin
Sur la proposition d'un membre [Billaud-Varenn... Sur la proposition d'un membre [Billaud-Varenne (1)],
Locuteur: Billaud-Varenne
La séance est levée à 4 heures (1). La séance est levée à 4 heures (1).
Locuteur: Billaud-Varenne
...Moyse Bayle, président; Fourcroy, Pons (de Verdun), Jagot, Louis (du Bas-Bhin), B ... Signé : Moyse Bayle, président; Fourcroy, Pons (de Verdun), Jagot, Louis (du Bas-Bhin), B asire, D uval ( Charles ), secrétaires.
Locuteur: Billaud-Varenne
...ORTENT OU QUI PARAISSENT SE RAPPORTER A LA SÉANCE DU 8 BRUMAIRE AN II (MARDI 29 OC... PIÈCES ET DOCUMENTS NON MENTIONNÉS AU PROCÈS-VERBAL MAIS QUI SE RAPPORTENT OU QUI PARAISSENT SE RAPPORTER A LA SÉANCE DU 8 BRUMAIRE AN II (MARDI 29 OCTOBRE 1793).
Locuteur: Billaud-Varenne
Suit le texte de cette adresse d'après un document impri... Suit le texte de cette adresse d'après un document imprimé (3).
Locuteur: Billaud-Varenne
Adresse à la Convention nationale. Adresse à la Convention nationale.

29 octobre 1793

page 29
Locuteur: Billaud-Varenne
de la République, portant suppression des lot... de la République, portant suppression des loteries particulières les concerne.
Locuteur: Billaud-Varenne
...n'avez pas pu vouloir porter atteinte à la Constitution, qui proscrit les privilèges, puis-qu'aucun établissement public au profit de la nation n'en a obtenu, tels que le Mont-de-Piété, les messageries et autres de ce genre. Ou, si vous conserviez la loterie nationale ci-devant royale, exc... ...vez sans doute regardé toutes les loteries comme un mal en politique, mais vous n'avez pas pu vouloir porter atteinte à la Constitution, qui proscrit les privilèges, puis-qu'aucun établissement public au profit de la nation n'en a obtenu, tels que le Mont-de-Piété, les messageries et autres de ce genre. Ou, si vous conserviez la loterie nationale ci-devant royale, exclusivement à toute autre, vous consacreriez les privilèges.
Locuteur: Billaud-Varenne
...a plus : cette préférence contre le vœu de la loi serait réservée à l'établissement le moins digne de cette étrange faveur, puisqu'il est aisé de vous convaincre que, de toutes les loteries, celle établie par le dernier tyran, sous le nom de royale, est la plus vexatoire et la plus onéreuse à la classe nombreuse et respectable des san...
...cher au peuple ce qu'il pouvait sauver, de la rapacité des intendants, des subdélégués, des fermiers généraux, des rats de caves et de toutes les sangsues publiques.
« Il y a plus : cette préférence contre le vœu de la loi serait réservée à l'établissement le moins digne de cette étrange faveur, puisqu'il est aisé de vous convaincre que, de toutes les loteries, celle établie par le dernier tyran, sous le nom de royale, est la plus vexatoire et la plus onéreuse à la classe nombreuse et respectable des sans-culottes. Elle paraît n'avoir été inventée par l'esprit fiscal le plus perfide que pour arracher au peuple ce qu'il pouvait sauver, de la rapacité des intendants, des subdélégués, des fermiers généraux, des rats de caves et de toutes les sangsues publiques.
Locuteur: Billaud-Varenne
« La petite loterie nationale offre à ces mê...
...avorables, et son succès prodigieux est la seule mesure raisonnable du suffrage de la classe qui a opéré la plus glorieuse révolution. Le peuple so...
...rop longtemps, s'èn-graisse du plus pur de sa substance.
« La petite loterie nationale offre à ces mêmes sans-cUlottes des chances plus favorables, et son succès prodigieux est la seule mesure raisonnable du suffrage de la classe qui a opéré la plus glorieuse révolution. Le peuple souverain a un intérêt direct à ce que les législateurs, ses mandataires, ne le sacrifient point à une administration avide, qui, depuis trop longtemps, s'èn-graisse du plus pur de sa substance.
Locuteur: Billaud-Varenne
...cret, en disant que vous aviez pour but de détruire l'agiotage des loteries clande...
... y réussir, il n'est qu'un moyen, c'est de laisser aux actionnaires des avantages ...
...espérer, et c'est justement ce que fait la petite loterie nationale. Il n'est donc pas possible de croire que vous ayez eu l'intention de la supprimer.
« Quelques voix, au moins suspectes, ont exalté votre décret, en disant que vous aviez pour but de détruire l'agiotage des loteries clandestines et étrangères. Eh bien ! législateurs, pour y réussir, il n'est qu'un moyen, c'est de laisser aux actionnaires des avantages plus grands que ceux que ces loteries font espérer, et c'est justement ce que fait la petite loterie nationale. Il n'est donc pas possible de croire que vous ayez eu l'intention de la supprimer.
Locuteur: Billaud-Varenne
...cret frappe les bureaux clandestins sur la loterie de France. Or, les bureaux de la petite loterie nationale, loin d'être clandestins, ont toujours eu la plus grande publicité. Jamais une seule...
...s les buralistes qu'elle a jugés dignes de sa confiance.
« Votre décret frappe les bureaux clandestins sur la loterie de France. Or, les bureaux de la petite loterie nationale, loin d'être clandestins, ont toujours eu la plus grande publicité. Jamais une seule plainte n'a été portée à leur sujet devant les autorités constituées et l'administration s'est toujours regardée comme solidaire avec tous les buralistes qu'elle a jugés dignes de sa confiance.
Locuteur: Billaud-Varenne
« Un seul argument a paru de quelque force. On a dit aux administrateurs de la tontine dés sans-culottes que le bénéfice résultant de leur loterie tournait au profit des particuliers et que la nation avait le profit de celle nationale, ci-devant royale. Cet ...
...l'ignorance des faits. L'administration de la petite loterie nationale, ayant toujour...
...d avantage des sans-culottes et le bien de la République, a consacré la plus grande partie de son bénéfice au soulagement dey la nation, et elle fait l'offre d'en verse...
...nécessairement servir à payer les frais de régie qui deviendront plus considérables, à mesure que la petite loterie nationale sera plus géné...
...e. Ge tiers même ne sera pas perdu pour la nation, puisqu'il servira à faire vivre beaucoup de pères de famille et de bons citoyens employés dans l'administr...
« Un seul argument a paru de quelque force. On a dit aux administrateurs de la tontine dés sans-culottes que le bénéfice résultant de leur loterie tournait au profit des particuliers et que la nation avait le profit de celle nationale, ci-devant royale. Cet argument était fondé sur l'ignorance des faits. L'administration de la petite loterie nationale, ayant toujours en vue le plus grand avantage des sans-culottes et le bien de la République, a consacré la plus grande partie de son bénéfice au soulagement dey la nation, et elle fait l'offre d'en verser les deux tiers à chaque tirage dans le trésor national, l'autre tiers devant nécessairement servir à payer les frais de régie qui deviendront plus considérables, à mesure que la petite loterie nationale sera plus généralement connue. Ge tiers même ne sera pas perdu pour la nation, puisqu'il servira à faire vivre beaucoup de pères de famille et de bons citoyens employés dans l'administration.
Locuteur: Billaud-Varenne
...ait d'ôter aux sans-culottes les moyens de faire de petites mises et que par , vous vous flattiez de les dégoûter de tenter la fortune par la voie du sort, mais vous ignoreriez donc que les buralistes de la loterie nationale, ci-devant royale, re...
...nnus. Pourriez-vous favoriser l'avidité de pareils spéculateurs?
» On a dit, législateurs, que votre intention était d'ôter aux sans-culottes les moyens de faire de petites mises et que par , vous vous flattiez de les dégoûter de tenter la fortune par la voie du sort, mais vous ignoreriez donc que les buralistes de la loterie nationale, ci-devant royale, reçoivent des mises pour les loteries clandestines et étrangères, au profit des banquiers à eux connus. Pourriez-vous favoriser l'avidité de pareils spéculateurs?
Locuteur: Billaud-Varenne
...ur tous ces motifs, les administrateurs de la tontine des sans-culottes et de la petite loterie nationale y réunie, en appellent à la justice des représentants du peuple souverain, pour la conservation d'un établissement favorable, sous tous les rapports, à la classe des sans-culottes et vous ferez ... Pour tous ces motifs, les administrateurs de la tontine des sans-culottes et de la petite loterie nationale y réunie, en appellent à la justice des représentants du peuple souverain, pour la conservation d'un établissement favorable, sous tous les rapports, à la classe des sans-culottes et vous ferez justice,
Locuteur: Billaud-Varenne
« Place de la Victoire nationale, n° 17, Paris, ce 4e jour du 2e mois de Vcm II de la République y/ne et indivisible. « Place de la Victoire nationale, n° 17, Paris, ce 4e jour du 2e mois de Vcm II de la République y/ne et indivisible.
Locuteur: Billaud-Varenne
« Les administrateurs de la tontine dM pacte social et de la petite loterie nationale y réunie. » « Les administrateurs de la tontine dM pacte social et de la petite loterie nationale y réunie. »
Locuteur: Billaud-Varenne
Il est notoriété publique que l'état des locataires des maisons garnies de Paris est, sinon entièrement perdu, du moins évidemment suspendu jusqu'après la paix. Il est notoriété publique que l'état des locataires des maisons garnies de Paris est, sinon entièrement perdu, du moins évidemment suspendu jusqu'après la paix.
Locuteur: Billaud-Varenne
Les mesures de sûreté générale que la Convention nationale vient de décréter dans sa sagesse à l'égard des ...
...rnies du faubourg Saint-G-ermain prient la Convention nationale de prendre en considération l'impuissance où ils sont de conserver plus longtemps des établissements purement onéreux, et d'ordonner la résiliation des baux et traités qui ne ...
Les mesures de sûreté générale que la Convention nationale vient de décréter dans sa sagesse à l'égard des étrangers, réduisent ces citoyens à une inaction absolue. Dans ces circonstances, les locataires des maisons garnies du faubourg Saint-G-ermain prient la Convention nationale de prendre en considération l'impuissance où ils sont de conserver plus longtemps des établissements purement onéreux, et d'ordonner la résiliation des baux et traités qui ne peuvent plus profiter qu'aux bailleurs et causeraient aux preneurs une lésion in...
Locuteur: Billaud-Varenne
...tels garnis ont été portés, même depuis la Révolution, à un prix excessif, et que ...
...eurs principaux locataires, qu'à raison de l'affluence des étrangers'dans la ville de Paris.
On ne peut se dissimuler que les baux des hôtels garnis ont été portés, même depuis la Révolution, à un prix excessif, et que lès propriétaires des maisons garnies n'ont été si difficiles" et si exigeants envers leurs principaux locataires, qu'à raison de l'affluence des étrangers'dans la ville de Paris.
Locuteur: Billaud-Varenne
Suit le texte de cette pétition d'après un document des ... Suit le texte de cette pétition d'après un document des Archives nationales (2).

29 octobre 1793

page 30
Locuteur: Billaud-Varenne
Alors la mort nous serait préférable, car nous ne pourrions survivre au spectacle déchirant de nos épouses et de nos enfants qui nous demanderaient en v... Alors la mort nous serait préférable, car nous ne pourrions survivre au spectacle déchirant de nos épouses et de nos enfants qui nous demanderaient en vain du pain que nous ne pourrions plus leur donner.
Locuteur: Billaud-Varenne
La résiliation de nos baux, voilà le seul espoir qui nous...
...isse déterminer pour ne point réduire à la honte et au cruel désespoir des citoyens que l'honneur guide et que l'amour de la République enflamme.
La résiliation de nos baux, voilà le seul espoir qui nous reste, et le seul moyen que votre sagesse puisse déterminer pour ne point réduire à la honte et au cruel désespoir des citoyens que l'honneur guide et que l'amour de la République enflamme.
Locuteur: Billaud-Varenne
...mand, commissaire dans les départements de la 14e division (1). Lettre du représentant Harmand, commissaire dans les départements de la 14e division (1).
Locuteur: Billaud-Varenne
mois de l'an II de la République française, une et indivisibl... mois de l'an II de la République française, une et indivisible.
Locuteur: Billaud-Varenne
la stupeur avait abattu le courage des pat...
...gé, et ils prennent bien leur revanche; la Société populaire est actuellement très nombreuse, et au lieu des noms détestables de roi et de fédéralisme, on n'entend plus que les noms chéris de patrie, de République et d'indivisibilité; les rep...
...s que des bénédictions et des vœux pour la Montagne.
la stupeur avait abattu le courage des patriotes, ils n'osaient plus parler, ou ceux qui l'osaient étaient insultés et menacés; mais aujourd'hui tout a changé, et ils prennent bien leur revanche; la Société populaire est actuellement très nombreuse, et au lieu des noms détestables de roi et de fédéralisme, on n'entend plus que les noms chéris de patrie, de République et d'indivisibilité; les représentants du peuple, au heu des injures et des menaces dont on les outrageait, ne reçoivent plus que des bénédictions et des vœux pour la Montagne.
Locuteur: Billaud-Varenne
- « Les comités de surveillance vont bien, l'administratio...
...'y aura plus que des vrais patriotes et de bons citoyens. Les fédéralistes, les ro...
...ens sont aujourd'hui dans l'impuissance de nuire et leur désespoir fait la consolation des patriotes; ils sont tous enfermés ici et la Convention nationale peut être assurée ...
- « Les comités de surveillance vont bien, l'administration du département est épurée, ainsi que celle des districts et les municipalités ; les tribunaux vont avoir leur tour et partout à n'y aura plus que des vrais patriotes et de bons citoyens. Les fédéralistes, les royalistes, les presbytériens sont aujourd'hui dans l'impuissance de nuire et leur désespoir fait la consolation des patriotes; ils sont tous enfermés ici et la Convention nationale peut être assurée que le véritable patriotisme, celui des sans-culottes, a repris dans Angoulème t...
Locuteur: Billaud-Varenne
...é dans un grenier environ 900 boisseaux de blé, la maison n'était pas occupée, le propriétaire a refusé de reconnaître les blés, il a prétendu qu'on les avait placés à son insu, personne ne les a réclamés, mais la réclamation du pauvre a été entendue. ...s s'y attendaient le moins, des visites domiciliaires ont été faites; on a trouvé dans un grenier environ 900 boisseaux de blé, la maison n'était pas occupée, le propriétaire a refusé de reconnaître les blés, il a prétendu qu'on les avait placés à son insu, personne ne les a réclamés, mais la réclamation du pauvre a été entendue.
Locuteur: Billaud-Varenne
« Dimanche, la Société populaire a reçu la nouvelle de la mort de la Messaline autrichienne, après les cris de: Vivent la 'République et la Montagne! la Société populaire et le peuple qui assi...
...foule à ses séances, sont allés au pied de l'arbre de la liberté rendre actions de grâce à cette divinité qui a délivré la France de cette furie. L'hymne sacré a été chanté...
...âme était encore oppressée par le poids de l'existence de ce monstre, se sont retires en chantant...
...dont le refrain a toujours été : ; Vive la République! Vive la Montagne!
« Dimanche, la Société populaire a reçu la nouvelle de la mort de la Messaline autrichienne, après les cris de: Vivent la 'République et la Montagne! la Société populaire et le peuple qui assiste contiuellement et en foule à ses séances, sont allés au pied de l'arbre de la liberté rendre actions de grâce à cette divinité qui a délivré la France de cette furie. L'hymne sacré a été chanté en chœur, et les citoyens dont l'âme était encore oppressée par le poids de l'existence de ce monstre, se sont retires en chantant des airs d'allégresse dont le refrain a toujours été : ; Vive la République! Vive la Montagne!
Locuteur: Billaud-Varenne
Les administrateurs du département de la Dordogne transmettent a la Convention un rapport relatif a l'évasion de Coustin-Bourzolle, prévenu du crime de contre-révolution (1). Les administrateurs du département de la Dordogne transmettent a la Convention un rapport relatif a l'évasion de Coustin-Bourzolle, prévenu du crime de contre-révolution (1).
Locuteur: Billaud-Varenne
pensable de sûreté générale, en vrais républi cains... pensable de sûreté générale, en vrais républi cains nous y applaudissons, mais en même temps vous réolamons votre justice et votre ...
Locuteur: Billaud-Varenne
...s serons toujours disposés à faire pour la patrie tous les sacrifices qu'exigent s... Législateurs, nous serons toujours disposés à faire pour la patrie tous les sacrifices qu'exigent son repos et son bonheur, mais vous ne consentirez jamais que des familles entièr...
Locuteur: Billaud-Varenne
Suit le texte de cette lettre, d'après un document des A... Suit le texte de cette lettre, d'après un document des Archives nationales (2).
Locuteur: Billaud-Varenne
division, à la Convention nationale. division, à la Convention nationale.

29 octobre 1793

page 31
Locuteur: Billaud-Varenne
...procureur général syndic du département de la Dordogne, à la Convention nationale. Le commissaire procureur général syndic du département de la Dordogne, à la Convention nationale.
Locuteur: Billaud-Varenne
mois de l'an II de la République. mois de l'an II de la République.
Locuteur: Billaud-Varenne
« L'Administration me charge de vous adresser le rapport fait par un de ses membres sur la demande de l'accusateur public près le tribunal criminel de ce département, ayant pour objet de se procurer des renseignements sur l'év...
...vant comte Coustin-Bourzolle (1), qu'un de vos décrets vient de frapper, avec l'arrêté qui l'a suivi.
« L'Administration me charge de vous adresser le rapport fait par un de ses membres sur la demande de l'accusateur public près le tribunal criminel de ce département, ayant pour objet de se procurer des renseignements sur l'évasion du ci-devant comte Coustin-Bourzolle (1), qu'un de vos décrets vient de frapper, avec l'arrêté qui l'a suivi.
Locuteur: Billaud-Varenne
« La Convention nationale, en jetant les yeux sur ces pièces, se convaincra facilement de l'intérêt pressant qu'a toujours pris le département à la juste punition de ce contre-révolutionnaire; elle sentira...
...venu à échapper momentanément au glaive de la loi, sa fuite criminelle n'est le fruit ni de son insouciance ni de son inaction.
« La Convention nationale, en jetant les yeux sur ces pièces, se convaincra facilement de l'intérêt pressant qu'a toujours pris le département à la juste punition de ce contre-révolutionnaire; elle sentira que, s'il est parvenu à échapper momentanément au glaive de la loi, sa fuite criminelle n'est le fruit ni de son insouciance ni de son inaction.
Locuteur: Billaud-Varenne
...is il ne portera pas sa tête bien loin, de bouillants sans-culottes le suivent à piste, et lorsque les véritables sans-culottes agissent, ils perdent rarement le fruit de leurs peines. « Vive à jamais la Montagne, et ça ira ! « Mais il ne portera pas sa tête bien loin, de bouillants sans-culottes le suivent à piste, et lorsque les véritables sans-culottes agissent, ils perdent rarement le fruit de leurs peines. « Vive à jamais la Montagne, et ça ira !
Locuteur: Billaud-Varenne
...énéral d'administration du départejnent de la Dordogne (2). Extrait des registres du Conseil général d'administration du départejnent de la Dordogne (2).
Locuteur: Billaud-Varenne
...éance publique et permanente du 9e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II de la République, une et indivisible, à laquelle ont assisté les officiers municipaux de la commune de Périgueux, sur l'invitation qu'ils en avaient reçue de la part du commissaire procureur général s... Séance publique et permanente du 9e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II de la République, une et indivisible, à laquelle ont assisté les officiers municipaux de la commune de Périgueux, sur l'invitation qu'ils en avaient reçue de la part du commissaire procureur général syndic.
Locuteur: Billaud-Varenne
A l'ouverture de la séance, les deux commissaires nommés dans la séance d'hier pour faire la recherche de tout ce qui pouvait être relatif aux re...
...usateur public, en exécution jlu décret de la Convention, contre Coustin Bourzolle, et de la lettre du ministre- relative à cet obje...
...nt à l'assemblée et donnent le résultat de leur travail; le rapporteur présente :
A l'ouverture de la séance, les deux commissaires nommés dans la séance d'hier pour faire la recherche de tout ce qui pouvait être relatif aux renseignements demandés par l'accusateur public, en exécution jlu décret de la Convention, contre Coustin Bourzolle, et de la lettre du ministre- relative à cet objet, se présentent à l'assemblée et donnent le résultat de leur travail; le rapporteur présente :
Locuteur: Billaud-Varenne
...lui communiquer l'instruction faite par la municipalité de Saint-Cernain de Lerm, contre Coustin Bourzolle et savoir de lui si le prévenu doit être jugé d'après la loi du 19 mars, ou si son affaire est d... ...général syndic du 26 mars 1793, adressés au président du tribunal criminel pour lui communiquer l'instruction faite par la municipalité de Saint-Cernain de Lerm, contre Coustin Bourzolle et savoir de lui si le prévenu doit être jugé d'après la loi du 19 mars, ou si son affaire est du ressort du tribunal révolutionnaire.
Locuteur: Billaud-Varenne
...e expédition d'un autre arrêté qui, sur de nouvelles dénonciations portées contre ...
...e le prévenu soit poursuivi selon toute la rigueur des lois.
3° Une expédition d'un autre arrêté qui, sur de nouvelles dénonciations portées contre le même Bourzolle, envoie le tout à l'accusateur public pour que le prévenu soit poursuivi selon toute la rigueur des lois.
Locuteur: Billaud-Varenne
4° Autre expédition d'arrêté qui, sur la lettre de l'accusateur public et le jugement du t...
...i des pièces qui regardent Bourzolle, à la municipalité de Périgueux, pour qu'elle procède contre l'accusé, en conformité de la loi du 11 août 1792.
4° Autre expédition d'arrêté qui, sur la lettre de l'accusateur public et le jugement du tribunal criminel qui se déclare incompétent, ordonne le renvoi des pièces qui regardent Bourzolle, à la municipalité de Périgueux, pour qu'elle procède contre l'accusé, en conformité de la loi du 11 août 1792.
Locuteur: Billaud-Varenne
... ae l'arrêté ci-dessus, fait parvenir à la municipalité de Périgueux les pièces concernant Bourzol... ...lettre du substitut du procureur général syndic du 18 juillet, qui, en exécution ae l'arrêté ci-dessus, fait parvenir à la municipalité de Périgueux les pièces concernant Bourzolle.
Locuteur: Billaud-Varenne
...u procureur général syndic au procureur de la commune de Périgueux, pour se transporter aux mais... 6° Une injonction du procureur général syndic au procureur de la commune de Périgueux, pour se transporter aux maisons d'arrêt à l'effet d'y vérifier l'acte d'écrou dudit Bourzolle et y joindre, ...
Locuteur: Billaud-Varenne
7° L'extrait de l'acte constatant les démarches du procureur de la commune en exécution de la susdite réquisition. 7° L'extrait de l'acte constatant les démarches du procureur de la commune en exécution de la susdite réquisition.
Locuteur: Billaud-Varenne
...ndat d'arrêt lancé contre Bourzolle par la municipalité de Saint-Cernain de Lerm. 8° Le mandat d'arrêt lancé contre Bourzolle par la municipalité de Saint-Cernain de Lerm.
Locuteur: Billaud-Varenne
Enfin une expédition de l'ordre donné par La Grimaldie, officier municipal et commis...
...ent ledit Bourzolle et le renvoyer dans la maison du citoyen Bouilliac, sous la responsabilité de ce dernier, pour y faire les remèdes né...
Enfin une expédition de l'ordre donné par La Grimaldie, officier municipal et commissaire des prisons, pour élargir provisoirement ledit Bourzolle et le renvoyer dans la maison du citoyen Bouilliac, sous la responsabilité de ce dernier, pour y faire les remèdes nécessaires à son état.
Locuteur: Billaud-Varenne
...te rapidement quelques observations sur la manière dont il a été procédé contre Coustin Bourzolle, accusé de propos contre-révolutionnaires; il dit que les démarches réitérées de l'Administration à l'égard de cet individu prouvent suffisamment l'attachement de chaque administrateur à ses devoirs et le désir de voir tomber la tête de cet audacieux contre-révolutionnaire. Le rapporteur présente rapidement quelques observations sur la manière dont il a été procédé contre Coustin Bourzolle, accusé de propos contre-révolutionnaires; il dit que les démarches réitérées de l'Administration à l'égard de cet individu prouvent suffisamment l'attachement de chaque administrateur à ses devoirs et le désir de voir tomber la tête de cet audacieux contre-révolutionnaire.
Locuteur: Billaud-Varenne
...t sur l'objet qui avait donné matière à la seconde dénonciation portée contre Bour...
...étent, il annonce qu'il ne peut fournir -dëssus d'autres renseignements que ceux que donnera la municipalité qui avait été chargée de faire son instruction en conformité de la loi du 11 août 1792.
Lorsque le rapporteur s'appesantit sur l'objet qui avait donné matière à la seconde dénonciation portée contre Bourzolle, sur laquelle le tribunal criminel s'était déclaré incompétent, il annonce qu'il ne peut fournir -dëssus d'autres renseignements que ceux que donnera la municipalité qui avait été chargée de faire son instruction en conformité de la loi du 11 août 1792.
Locuteur: Billaud-Varenne
... le rapporteur, le président interpelle la municipalité, et l'invite à éclairer l'...
...travail qu'elle a dû faire en exécution de l'arrêté qui le lui prescrivait.
Sur ces dernières observations présentées par le rapporteur, le président interpelle la municipalité, et l'invite à éclairer l'administration sur le travail qu'elle a dû faire en exécution de l'arrêté qui le lui prescrivait.
Locuteur: Billaud-Varenne
Le maire prend alors la parole et répond que dans le temps le procureur de la commune fit la remise de ces pièces à l'accusateur public, et que la municipalité ne peut, dans ce moment, donner de plus grands éclaircissements sur cet objet par la brièveté du délai indiqué par l'accusateur public, qui donne à peine quatre heures de travail à. la municipalité, et par l'absence momentanée du procureur de la commune chargé de l'exécution de ses arrêtés, et dont le civisme et le zèle connus sont garants de l'exactitude qu'il a mise dans une affa... Le maire prend alors la parole et répond que dans le temps le procureur de la commune fit la remise de ces pièces à l'accusateur public, et que la municipalité ne peut, dans ce moment, donner de plus grands éclaircissements sur cet objet par la brièveté du délai indiqué par l'accusateur public, qui donne à peine quatre heures de travail à. la municipalité, et par l'absence momentanée du procureur de la commune chargé de l'exécution de ses arrêtés, et dont le civisme et le zèle connus sont garants de l'exactitude qu'il a mise dans une affaire si importante.
Locuteur: Billaud-Varenne
Le président continue à inviter la municipalité Le président continue à inviter la municipalité

29 octobre 1793

page 32
Locuteur: Billaud-Varenne
Le maire répond que la municipalité ne connaît l'évasion de Bourzolle que par l'ordre qui est émané de l'officier municipal, commissaire des p... Le maire répond que la municipalité ne connaît l'évasion de Bourzolle que par l'ordre qui est émané de l'officier municipal, commissaire des prisons, à l'insu du corps municipal qui n'a jamais pris aucune part à cet acte c...
Locuteur: Billaud-Varenne
Un membre fait part à l'assemblée de l'indignation qu'il éprouve à la vue de l'ordre furtivement donné, par Lagrimal...
...re-révolutionnaire placé sous le glaive de la loi, il dit que l'administration aurait à sévir contre ce fonctionnaire public, d'après la hiérarchie des pouvoirs établis entre l...
...i Lagrimaldie n'avait été déjà destitué de ses fonctions par les représentants du ...
... qui en est l'auteur ne peut échapper à la vigilance de la partie publique/commise pour provoquer la poursuite d'un tel délit, il faudra don...
...ocès-verbal soit remise entre les mains de l'accusateur public, et le zèle connu de cet officier de' justice n'aura pas besoin d'autre stim...
... devoirs que son ministère lui prescrit -dessus.
Un membre fait part à l'assemblée de l'indignation qu'il éprouve à la vue de l'ordre furtivement donné, par Lagrimaldie en faveur d'un contre-révolutionnaire placé sous le glaive de la loi, il dit que l'administration aurait à sévir contre ce fonctionnaire public, d'après la hiérarchie des pouvoirs établis entre les corps constitués, si Lagrimaldie n'avait été déjà destitué de ses fonctions par les représentants du peuple. Mais, ajoute-t-il, -aujourd'hui que cet ordre caché sort des ténèbres, d'après les recherches faites ce matin par vos commissaires sur le livre d'écrou, celui qui en est l'auteur ne peut échapper à la vigilance de la partie publique/commise pour provoquer la poursuite d'un tel délit, il faudra donc que copie du procès-verbal soit remise entre les mains de l'accusateur public, et le zèle connu de cet officier de' justice n'aura pas besoin d'autre stimulant, pour remplir les devoirs que son ministère lui prescrit -dessus.
Locuteur: Billaud-Varenne
...assemblée entière partage l'indignation de l'opinant et l'assentiment qu'elle donn...
...ntre-révolutionnaire et son horreur sur la conduite d'un fonctionnaire public qui a bassement oublié les devoirs les plus sacrés de ses fonctions.
L'assemblée entière partage l'indignation de l'opinant et l'assentiment qu'elle donne à sa proposition prouve jusqu'à l'évidence son regret sùr l'évasion d'un contre-révolutionnaire et son horreur sur la conduite d'un fonctionnaire public qui a bassement oublié les devoirs les plus sacrés de ses fonctions.
Locuteur: Billaud-Varenne
Le président, du consentement de l'assemblée, ferme la discussion qui produit le résultat suiv... Le président, du consentement de l'assemblée, ferme la discussion qui produit le résultat suivant :
Locuteur: Billaud-Varenne
...général d'administration du département de la Dordogne, après avoir entendu le rappor... Le conseil général d'administration du département de la Dordogne, après avoir entendu le rapport qui lui a été présenté par ses deux commissaires, et pris les conclusions du c...
Locuteur: Billaud-Varenne
...éclaircissements qu'il demande en vertu de la lettre du ministre et en exécution de l'article 2 du décret rendu par la Convention nationale contre Cous-tin Bo... Considérant qu'il ne doit rien négliger pour fournir à l'accusateur public les éclaircissements qu'il demande en vertu de la lettre du ministre et en exécution de l'article 2 du décret rendu par la Convention nationale contre Cous-tin Bourzolle;
Locuteur: Billaud-Varenne
...és des différentes pièces qui ont servi de base au rapport qui a été fait sur cet objet, paraissent remplir les vues de l'accusateur public et donner les renseignements que le ministre doit transmettre à la Convention nationale; Considérant que les relevés des différentes pièces qui ont servi de base au rapport qui a été fait sur cet objet, paraissent remplir les vues de l'accusateur public et donner les renseignements que le ministre doit transmettre à la Convention nationale;
Locuteur: Billaud-Varenne
Considérant que le jour où les ennemis de notre liberté et leurs complices expient les délits contre-révolutionnaires est un jour de triomphe pour la République et qu'il est instant de porter le flambeau sur la conduite ténébreuse ces féroces ennemis, Considérant que le jour où les ennemis de notre liberté et leurs complices expient les délits contre-révolutionnaires est un jour de triomphe pour la République et qu'il est instant de porter le flambeau sur la conduite ténébreuse ces féroces ennemis,
Locuteur: Billaud-Varenne
En exécution de l'article 2 du décret rendu par la Convention nationale contre Coustin Bou...
... le ministre contre cet individu et sur la demande de l'accusateur public, il sera donné à ce...
En exécution de l'article 2 du décret rendu par la Convention nationale contre Coustin Bourzolle, pour fournir un rapport qui doit être fait par le ministre contre cet individu et sur la demande de l'accusateur public, il sera donné à ce dernier tous les renseignements que l'Administration peut avoir recueillis sur ...
Locuteur: Billaud-Varenne
...procureur général syndic demeure chargé de prendre tous les moyens qui seront en son pouvoir pour s'assurer de la personne de Coustin Bourzolle qui doit être traduit...
...l extraordinaire en exécution du décret de la Convention nationale.
Le commissaire procureur général syndic demeure chargé de prendre tous les moyens qui seront en son pouvoir pour s'assurer de la personne de Coustin Bourzolle qui doit être traduit au tribunal criminel extraordinaire en exécution du décret de la Convention nationale.
Locuteur: Billaud-Varenne
...le commissaire procureur général syndic de faire parvenir copie du présent arrêté et du procès-verbal à la Convention natonale, à son comité de salut public et au ministre de la justice, et d'instruire ce denier que l...
...océdures commencées sur les délits dont la connaissance lui est attribuée, n'ont é...
...ation que le 10 août suivant, époque où la procédure instruite contre Coustin Bourzolle avait été envoyée à la Convention nationale en exécution de l'article 6 de la loi du 11 août 1792.
Charge également le commissaire procureur général syndic de faire parvenir copie du présent arrêté et du procès-verbal à la Convention natonale, à son comité de salut public et au ministre de la justice, et d'instruire ce denier que les décrets des onze et vingt-sept mars portant renvoi au tribunal extraordinaire, des procédures commencées sur les délits dont la connaissance lui est attribuée, n'ont été reçus officiellement par l'Administration que le 10 août suivant, époque où la procédure instruite contre Coustin Bourzolle avait été envoyée à la Convention nationale en exécution de l'article 6 de la loi du 11 août 1792.
Locuteur: Billaud-Varenne
Dans la séance d'hier, Thibault avait proposé de faire imprimer, aux frais de la République, un journal qui rapportât te...
...lles et auquel toutes les municipalités de la République fussent tenues de s'abonner (3).
Dans la séance d'hier, Thibault avait proposé de faire imprimer, aux frais de la République, un journal qui rapportât textuellement les lois nouvelles et auquel toutes les municipalités de la République fussent tenues de s'abonner (3).
Locuteur: Billaud-Varenne
... sur l'époque, les motifs et les causes de l'évasion de Bourzolle. à éclairer l'assemblée sur l'époque, les motifs et les causes de l'évasion de Bourzolle.
Locuteur: Billaud-Varenne
... qui ont provoqué et favorisé l'évasion de Coustin Bourzolle. individus qui ont provoqué et favorisé l'évasion de Coustin Bourzolle.
Locuteur: Billaud-Varenne
... audit accusateur public une expédition de toutes les pièces qui ont servi de base au rapport qui a été fait sur l'affaire de cet individu. En conséquence, il sera délivré audit accusateur public une expédition de toutes les pièces qui ont servi de base au rapport qui a été fait sur l'affaire de cet individu.
Locuteur: Billaud-Varenne
...lle que contre les auteurs et complices de son évasion. ...n du présent arrêté et du procès-verbal pour lui servir tant contre ledit Bourzolle que contre les auteurs et complices de son évasion.
Locuteur: Billaud-Varenne
...et du journal proposé par Thibault dans la séance du 7 brumaire (I). Lettre du citoyen Legris au sujet du journal proposé par Thibault dans la séance du 7 brumaire (I).
Locuteur: Billaud-Varenne
Compte rendu du Journal de Perlet (2). Compte rendu du Journal de Perlet (2).

29 octobre 1793

page 33
Locuteur: Billaud-Varenne
commencement de la Révolution, sous le titre de Journal des décrets pour les habitants ... commencement de la Révolution, sous le titre de Journal des décrets pour les habitants des cam pagnes.
Locuteur: Billaud-Varenne
...instruction publique, à l'examen duquel la proposition de Thibault a été renvoyée, fera à la Convention nationale un rapport sur le degré d'utilité dont pourrait être pour la République, le journal ci-dessus nommé. Le comité d'instruction publique, à l'examen duquel la proposition de Thibault a été renvoyée, fera à la Convention nationale un rapport sur le degré d'utilité dont pourrait être pour la République, le journal ci-dessus nommé.
Locuteur: Billaud-Varenne
Gossuin propose ensuite de porter à 1,100 livres l'indemnité à acc...
... qui ont perdu leurs chevaux au service de la République.
Gossuin propose ensuite de porter à 1,100 livres l'indemnité à accorder aux officiers qui ont perdu leurs chevaux au service de la République.
Locuteur: Billaud-Varenne
pétition de la société populaire de paré (3), département de saone-et-loire (4). pétition de la société populaire de paré (3), département de saone-et-loire (4).
Locuteur: Billaud-Varenne
La Société populaire de Paré, département de Saône-et-Loire, sollicite la Convention nationale de décréter que tous les grains seront ver... La Société populaire de Paré, département de Saône-et-Loire, sollicite la Convention nationale de décréter que tous les grains seront versés dans les greniers d'abondance, pour être ensuite répartis entre toutes les c...
Locuteur: Le Président
La Convention ne peut qu'applaudir à votre demande. Le comité de sûreté générale s'est occupé de cet objet. Il va présenter son rapport dans cette séance. La Convention vous invite aux honneurs de la séance. La Convention ne peut qu'applaudir à votre demande. Le comité de sûreté générale s'est occupé de cet objet. Il va présenter son rapport dans cette séance. La Convention vous invite aux honneurs de la séance.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Il y a déjà eu du trouble pour la cocarde; vous avez décrété que les femmes la porteraient. On demande aujourd'hui le bonnet rouge : on ne s'en tiendra pas ; on demandera bientôt la ceinture avec les pistolets; de manière que cela coïncidera parfaitement avec la manœuvre des attroupements pour le pain, et que vous verriez les files de femmes aller au pain comme on marche à la tranchée. Il est fort adroit de la part de nos ennemis d'attaquer la passion la plus forte des femmes, celle de leur ajustement; et sous ce prétexte, on leur mettrait à la main des armes dont elles ne savent pas se servir, mais dont de mauvais sujets se serviraient fort bien. Ce n'est pas encore le seul germe de division qui tienne à ce sexe. Il se forme des coalitions de femmes sous le nom d'institutions révol...
...ue ces sociétés ne sont point composées de mères de famille, de filles de famille, de sœurs occupées de leurs frères ou sœurs en bas âge, mais d'espèces d'aventurières, de chevalières errantes, de filles émancipées, de grenadiers femelles. {On applaudit.) Je...
...e les femmes à bonnets rouges sont dans la rue. Je demande que vous décrétiez que ...
... public,-ne pourra forcer aucun citoyen de se vêtir autrement qu'il le voudra. Je ...
...érale fasse un rapport sur les sociétés de femmes. (On applaudit )
Il y a déjà eu du trouble pour la cocarde; vous avez décrété que les femmes la porteraient. On demande aujourd'hui le bonnet rouge : on ne s'en tiendra pas ; on demandera bientôt la ceinture avec les pistolets; de manière que cela coïncidera parfaitement avec la manœuvre des attroupements pour le pain, et que vous verriez les files de femmes aller au pain comme on marche à la tranchée. Il est fort adroit de la part de nos ennemis d'attaquer la passion la plus forte des femmes, celle de leur ajustement; et sous ce prétexte, on leur mettrait à la main des armes dont elles ne savent pas se servir, mais dont de mauvais sujets se serviraient fort bien. Ce n'est pas encore le seul germe de division qui tienne à ce sexe. Il se forme des coalitions de femmes sous le nom d'institutions révolutionnaires, fraternelles, etc. J'ai fort bien observé que ces sociétés ne sont point composées de mères de famille, de filles de famille, de sœurs occupées de leurs frères ou sœurs en bas âge, mais d'espèces d'aventurières, de chevalières errantes, de filles émancipées, de grenadiers femelles. {On applaudit.) Je demande deux choses très urgentes, parce que les femmes à bonnets rouges sont dans la rue. Je demande que vous décrétiez que nul individu, sous quelque prétexte que ce soit, et sous peine d'être poursuivi comme perturbateur du repos public,-ne pourra forcer aucun citoyen de se vêtir autrement qu'il le voudra. Je demande ensuite que le comitéde Sûreté générale fasse un rapport sur les sociétés de femmes. (On applaudit )
Locuteur: Fabre d'Églantine
Un membre. Le vœu de Fabre d'Églantine se trouve devancé par le comité de sûreté générale. On lui a fait cette nuit le rapport de ce qui s'est passé hier à Saint-Eustach...
... nommé, et Amar va vous présenter, dans la séance, un rapport sur le bonnet rouge et sur les sociétés révolutionnaires de femmes.
Un membre. Le vœu de Fabre d'Églantine se trouve devancé par le comité de sûreté générale. On lui a fait cette nuit le rapport de ce qui s'est passé hier à Saint-Eustache. Il a discuté cet objet avec attention. Un rapporteur a été nommé, et Amar va vous présenter, dans la séance, un rapport sur le bonnet rouge et sur les sociétés révolutionnaires de femmes.
Locuteur: Fabre d'Églantine
La Convention décrète la proposition de Fabre, en ces termes : La Convention décrète la proposition de Fabre, en ces termes :
Locuteur: Billaud-Varenne
Motion de Gtossuin relative a l'indemnité Motion de Gtossuin relative a l'indemnité
Locuteur: Billaud-Varenne
Compte rendu de Y Auditeur national (2) : Compte rendu de Y Auditeur national (2) :
Locuteur: Billaud-Varenne
Compte rendu de VAuditeur national (5). Compte rendu de VAuditeur national (5).
Locuteur: Billaud-Varenne
Renvoyé à la Commission des subsistances. Renvoyé à la Commission des subsistances.

29 octobre 1793

page 34
Locuteur: Fabre d'Églantine
TJn secrétaire instruit la Convention que la tranquillité publique a été troublée hi...
...oiffées d'un bonnet rouge, ont traversé la Halle et ont voulu obliger les autres femmes à prendre la même coiffure. Le comité de Sûreté générale a été informé de oe désordre, continue le même membre, et il se propose de vous présenter un rapport sur cet objet...
TJn secrétaire instruit la Convention que la tranquillité publique a été troublée hier à Paris. Des citoyennes, coiffées d'un bonnet rouge, ont traversé la Halle et ont voulu obliger les autres femmes à prendre la même coiffure. Le comité de Sûreté générale a été informé de oe désordre, continue le même membre, et il se propose de vous présenter un rapport sur cet objet séance tenante.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...une lettre par laquelle un grand nombre de citoyennes se plaignent de cet événement et demandent à être admises à la barre pour présenter leurs justes récla... Il donne ensuite lecture d'une lettre par laquelle un grand nombre de citoyennes se plaignent de cet événement et demandent à être admises à la barre pour présenter leurs justes réclamations à cet égard.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Ces citoyennes ont été admises et, de suite, ont obtenu les honneurs de la séance. Ces citoyennes ont été admises et, de suite, ont obtenu les honneurs de la séance.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Nul ne nous n'ignore que la parure a toujours été un des premiers s...
...e membre, que les citoyennes qui sont à la tête de ces institutions ou coalitions, connues sous le nom de sociétés populaires de femmes, ne sont pas des mères de famille, mais des grenadiers femelles, ...
... bientôt qu'elles portent le pistolet à la ceinture.
Nul ne nous n'ignore que la parure a toujours été un des premiers soins des femmes. Laissons-les se complaire dans leurs ajustements. Mais j'ai remarqué, continue le même membre, que les citoyennes qui sont à la tête de ces institutions ou coalitions, connues sous le nom de sociétés populaires de femmes, ne sont pas des mères de famille, mais des grenadiers femelles, des chevaliers errants* des fuies émancipées. Ces mêmes femmes, qui ont voulu obliger hier les autres citoyennes à prendre le bonnet rouge, demanderont bientôt qu'elles portent le pistolet à la ceinture.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...ous décrétiez : 1° que nulles personnes de l'un et l'autre sexe ne pourront forcer...
...rs, à se vêtir d'une manière différente de celle qu'ils ont coutume; 2° que la Convention n'entend pas déroger à ses p...
Je demande, ajoute l'opinant, que vous décrétiez : 1° que nulles personnes de l'un et l'autre sexe ne pourront forcer aucun citoyen. ni citoyenne, à peine d'être regardées comme perturbateurs, à se vêtir d'une manière différente de celle qu'ils ont coutume; 2° que la Convention n'entend pas déroger à ses précédents décrets sur le ruban tricolore, l'habillement des prêtres et le traves...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Une citoyenne a demandé la parole; elle est passée à la barre et a dit : Je demande l'abolition de toutes les sociétés de femmes qui s'assemblent en club, parce que c'est une femme qui a fait le malheur de la France- Une citoyenne a demandé la parole; elle est passée à la barre et a dit : Je demande l'abolition de toutes les sociétés de femmes qui s'assemblent en club, parce que c'est une femme qui a fait le malheur de la France-
Locuteur: Louis
elles ont parcouru la Halle et ont voulu forcer les autres femmes à prendre la même coiffure. Le comité de Sûreté générale a été informé de oe désordre. elles ont parcouru la Halle et ont voulu forcer les autres femmes à prendre la même coiffure. Le comité de Sûreté générale a été informé de oe désordre.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Sur la proposition de l'opinant, la Convention a porté le décret qui suit. Sur la proposition de l'opinant, la Convention a porté le décret qui suit.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...u décret que nous avons inséré au cours de la séance d'après le procès-verbal.) (Suit un résumé' du décret que nous avons inséré au cours de la séance d'après le procès-verbal.)
Locuteur: Louis
La tranquillité publique a été troublée dans la-ville de Paris par des femmes se disant jacobine...
...e une nombreuse députation vous demande la liberté des costumes et des coiffures.
La tranquillité publique a été troublée dans la-ville de Paris par des femmes se disant jacobines, qui ont voulu forcer des citoyennes à porter le bonnet rouge. VoiCi-une pétition dans laquelle une nombreuse députation vous demande la liberté des costumes et des coiffures.
Locuteur: Louis
La députation est introduite et admise aux honneurs de la séance. La députation est introduite et admise aux honneurs de la séance.
Locuteur: Louis
On allait renvoyer la pétition au comité de Sûreté générale qui à des renseignement... On allait renvoyer la pétition au comité de Sûreté générale qui à des renseignements à ce sujet :
Locuteur: Fabre d'Églantine
obtient la parole. On a voulu, dit-il, tirer parti de votre condescendance pour le fait de la cocarde. On a cru, en suscitant des que...
...oyennes indistinctement seraient tenues de porter le bonnet rouge. Ce n'est pas tout; on vous aurait ensuite demandé la ceinture, et puis les deux pistolets à ceinture. Ceci coïncide parfaitement avec la manœuvre sur le pain; et vous eussiez vu bientôt une file de femmes aller au pain comme on va à la tranchée.
obtient la parole. On a voulu, dit-il, tirer parti de votre condescendance pour le fait de la cocarde. On a cru, en suscitant des querelles qui troublent l'ordre public, vous faire décréter que les citoyennes indistinctement seraient tenues de porter le bonnet rouge. Ce n'est pas tout; on vous aurait ensuite demandé la ceinture, et puis les deux pistolets à ceinture. Ceci coïncide parfaitement avec la manœuvre sur le pain; et vous eussiez vu bientôt une file de femmes aller au pain comme on va à la tranchée.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Compte rendu de VAuditeur national (1); Compte rendu de VAuditeur national (1);
Locuteur: Fabre d'Églantine
Il est infiniment dangereux de mettre des armes dans les mains des fem... Il est infiniment dangereux de mettre des armes dans les mains des femmes qui ne savent pas s'en servir, et dont les malveillants seuls profiteraient.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Cette pétition a été envoyée au comité de Sûreté générale. Cette pétition a été envoyée au comité de Sûreté générale.
Locuteur: Louis
...te innovation et demandent à paraître à la barre. ... est faite d'une lettre signée par plusieurs citoyennes qui réclament contre cette innovation et demandent à paraître à la barre.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e coiffure, bientôt vous seriez obligés de leur donner des ceintures et des pistol... ...i des bonnets rouges. Si vous décrétiez que les femmes seront assujetties à cette coiffure, bientôt vous seriez obligés de leur donner des ceintures et des pistolets.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...e des citoyennes pétitionnaires demandé la parole. Une des citoyennes pétitionnaires demandé la parole.
Locuteur: Fabre d'Églantine
L'Assemblée lui accorde; elle descend à la barre. L'Assemblée lui accorde; elle descend à la barre.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...lle* que toutes les Sociétés populaires de femmes soient abolies. Je demande, dit-elle* que toutes les Sociétés populaires de femmes soient abolies.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Renvoyé au comité de Sûreté générale. Renvoyé au comité de Sûreté générale.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Compte rendu du Journal de Perlet (1). Compte rendu du Journal de Perlet (1).

29 octobre 1793

page 35
Locuteur: Fabre d'Églantine
... les bonnets rouges! A bas les sociétés de femmes! Vive la Convention! etc. » Les pétitionnaires s'écrient : « A bas les bonnets rouges! A bas les sociétés de femmes! Vive la Convention! etc. »
Locuteur: Fabre d'Églantine
Des citoyennes de Paris sont admises. Elles demandent que la Convention réprime la société révolutionnaire des femmes qui ... Des citoyennes de Paris sont admises. Elles demandent que la Convention réprime la société révolutionnaire des femmes qui prétendaient hier forcer les autres citoyennes à porter un bonnet rouge et des p...
Locuteur: Fabre d'Églantine
Le but de ces femmes révolutionnaires n'est pas c...
... le bonnet rouge, il y a une ampliation de demandes. Elles voudront obtenir la ceinture rouge et les pistolets, et ensuite, elles iront au pain comme on va à la tranchée.
Le but de ces femmes révolutionnaires n'est pas ce qu'il paraît. Le fait est qu'après avoir obtenu le bonnet rouge, il y a une ampliation de demandes. Elles voudront obtenir la ceinture rouge et les pistolets, et ensuite, elles iront au pain comme on va à la tranchée.
Locuteur: Le Président
annonce qu'une députation de la société des amis de la liberté et l'égalité, séante aux Jacobins, demande à être admise à la barre pour entretenir la Convention d'un objet de la plus haute importance. annonce qu'une députation de la société des amis de la liberté et l'égalité, séante aux Jacobins, demande à être admise à la barre pour entretenir la Convention d'un objet de la plus haute importance.
Locuteur: Le Président
...yens représentants, toutes les fois que la société des amis de la liberté et l'égalité éprouve des alarme...
...nous sommes ici au milieu des vrah amis de la liberté. Vous avez fait tomber la tête du tyran, ses complices ont scellé de leur sang impur l'unité, l'indivisibilité de la République; vous avez créé un tribunal ...
...d'une main il dévoilât le crime et que, de l'autre, il le frappât du glaive de la loi. Cependant, des formes inutiles l'a...
...respirent; ils sont impunis, et le sang de nos frères égorgés, et la guerre civile qu'ils ont fomentée appellent la vengeance nationale sur leur tête.
L'orateur. Citoyens représentants, toutes les fois que la société des amis de la liberté et l'égalité éprouve des alarmes, elle vient les déposer dans votre sein. Ne vous en étonnez pas. Depuis que les traîtres n'ont plus d'agents parmi vous/ nous sommes ici au milieu des vrah amis de la liberté. Vous avez fait tomber la tête du tyran, ses complices ont scellé de leur sang impur l'unité, l'indivisibilité de la République; vous avez créé un tribunal révolutionnaire et les conspirateurs ont frémi. Ce n'est point assez. Vous avez voulu que d'une main il dévoilât le crime et que, de l'autre, il le frappât du glaive de la loi. Cependant, des formes inutiles l'arrêtent» embarrassent sa conscience, et les traîtres respirent; ils sont impunis, et le sang de nos frères égorgés, et la guerre civile qu'ils ont fomentée appellent la vengeance nationale sur leur tête.
Locuteur: Le Président
Nous demandons : 1° de débarrasser le tribunal révolutionnaire...
...a marche; 2° d'ajouter à l'organisation de ce tribunal la faculté qu'auront les jurés de faire cesser les débats dès que leur conscience aura acquis la conviction intime du fait.
Nous demandons : 1° de débarrasser le tribunal révolutionnaire des formes qui entravent sa marche; 2° d'ajouter à l'organisation de ce tribunal la faculté qu'auront les jurés de faire cesser les débats dès que leur conscience aura acquis la conviction intime du fait.
Locuteur: Le Président
... pétitionnaires sont admis aux honneurs de la séance. Les pétitionnaires sont admis aux honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
...n est convertie en motion par un membre de la députation de l'Ile-de-France. Leur pétition est convertie en motion par un membre de la députation de l'Ile-de-France.
Locuteur: Le Président
On demande le renvoi pur et simple de la pétition aux comités de Salut public et de législation réunis. On demande le renvoi pur et simple de la pétition aux comités de Salut public et de législation réunis.
Locuteur: Fabre d'Églantine
sous le nom d'institutions, de sociétés révolutionnaires, etc. Les coryphées de ces institutions ne sont point des mères de famille, mais des espèces de chevaliers errants, des filles émancipé... sous le nom d'institutions, de sociétés révolutionnaires, etc. Les coryphées de ces institutions ne sont point des mères de famille, mais des espèces de chevaliers errants, des filles émancipées, des grenadiers femelles qui se mêlent partout et causent des troubles.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Je demande : 1° Que nul de l'un ou l'autre sexe ne puisse, sous pe...
... un citoyen ou une citoyenne à se vêtir de toute autre manière que bon lui semble; 2° que le comité de Sûreté générale nous fasse un rapport sur les sociétés révolutionnaires de Paris.
Je demande : 1° Que nul de l'un ou l'autre sexe ne puisse, sous peine d'être poursuivi comme perturbateur du repos public, contraindre un citoyen ou une citoyenne à se vêtir de toute autre manière que bon lui semble; 2° que le comité de Sûreté générale nous fasse un rapport sur les sociétés révolutionnaires de Paris.
Locuteur: Fabre d'Églantine
Un membre. Le vœu de Fabre d'Églantine a été devancé par le comité de Sûreté générale. Instruit de ce qui s'est passé cette nuit, à Saint-... Un membre. Le vœu de Fabre d'Églantine a été devancé par le comité de Sûreté générale. Instruit de ce qui s'est passé cette nuit, à Saint-Eustache, il a délibéré et Amar doit vous faire un rapport séance tenante.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...éanmoins en rien dérogé aux décrets sur la cocarde nationale, le costume ecclésias... Elles sont adoptées sans qu'il soit néanmoins en rien dérogé aux décrets sur la cocarde nationale, le costume ecclésiastique et les travestissements.
Locuteur: Fabre d'Églantine
...mmes perturbatrices ne sont point mères de famille; ce sont des chevalières errant... ... femmes qu'ils s'adresseront pour fomenter des troubles. J'ai observé que ces femmes perturbatrices ne sont point mères de famille; ce sont des chevalières errantes, des grenadiers femelles. Je demande qu'on ne puisse forcer qui que ce soit à...
Locuteur: Basire
...dans l'église Saint-Eustache. Le comité de Sûreté générale s'occupe de cette affaire et Amar fera séance tenan... Hier, il y eut du bruit à ee sujet dans l'église Saint-Eustache. Le comité de Sûreté générale s'occupe de cette affaire et Amar fera séance tenante un rapport à ce sujet.
Locuteur: Basire
La Convention a décrété le principe propos... La Convention a décrété le principe proposé par Fabre, sauf rédaction.
Locuteur: Basire
Un membre demande le renvoi de cette pétition au comité de Sûreté générale comme mesure de police. (Adopté.) Un membre demande le renvoi de cette pétition au comité de Sûreté générale comme mesure de police. (Adopté.)
Locuteur: Osselin
... doit être renvoyé à l'examen du comité de législation ; à l'égard du second, c'es... ...ppose. Cette pétition, dit-il, a deux objets bien distincts ; le premier peut et doit être renvoyé à l'examen du comité de législation ; à l'égard du second, c'est différent, et voici comment.

29 octobre 1793

page 36
Locuteur: Osselin
véss de formes ridicules autant qu'inutiles. Je...
...t l'intime conviction du fait, demander la clôture des -Jbats et passer au jugement.
véss de formes ridicules autant qu'inutiles. Je demande donc que vous décrétiez en principe que les jurés pourront, dès qu'ils auront l'intime conviction du fait, demander la clôture des -Jbats et passer au jugement.
Locuteur: Sergent
Mais quel sera le mode de déclaration, demande un membre? Et il propose le renvoi au comité de législation, au moins pour la fixation du mode. Mais quel sera le mode de déclaration, demande un membre? Et il propose le renvoi au comité de législation, au moins pour la fixation du mode.
Locuteur: Bourdon
{de VOise). Observez, citoyens, que c'est u...
...née pour motif du renvoi à votre comité de législation. Beaucoup de citoyens ne font pas une distinction . essentielle entre le mot de juré, qui désigne un 'individu, et celui de jury, qui désigne, une collection de jurés. Que vous a proposé la Société des amis de la liberté et de l'égalité? Ce n'est pas de faire fermer la discussion sur la demande d'un juré, mais sur la déclaration du jury que sa conscience e...
{de VOise). Observez, citoyens, que c'est une équivoque qu'on a donnée pour motif du renvoi à votre comité de législation. Beaucoup de citoyens ne font pas une distinction . essentielle entre le mot de juré, qui désigne un 'individu, et celui de jury, qui désigne, une collection de jurés. Que vous a proposé la Société des amis de la liberté et de l'égalité? Ce n'est pas de faire fermer la discussion sur la demande d'un juré, mais sur la déclaration du jury que sa conscience est parfaitement éclairée.
Locuteur: Bourdon
Le renvoi est rejeté. La proposition d'Osselin est décrétée. Le rapport sur le second objet de la pétition sera fait dès demain. Le renvoi est rejeté. La proposition d'Osselin est décrétée. Le rapport sur le second objet de la pétition sera fait dès demain.
Locuteur: Bourdon
« Aux voix! » s'est-on écrié de toutes parts. « Aux voix! » s'est-on écrié de toutes parts.
Locuteur: Osselin
présente la rédaction de sa motion. présente la rédaction de sa motion.

Séance du samedi 9 novembre 1793

- search term matches: (1013)

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 615
Séance du 19 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisibl... Séance du 19 brumaire, l'an II de la République française, une et indivisible.
Les administrateurs de la police de Paris envoient l'état des prisonniers :... Les administrateurs de la police de Paris envoient l'état des prisonniers : leur nombre se monte à 3,199 (£).
Suit la lettre des administrateurs du départe-ment de police (3). Suit la lettre des administrateurs du départe-ment de police (3).
Commune de Paris, le 18 brumaire, l'an II de la Répubhque une et indivisible. Commune de Paris, le 18 brumaire, l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Le conseil général provisoire de la commune de Rouen, régénéré par les représentants du peuple dans le département de la Seine-Infé-rieure, écrit qu'il adhère à la Révolution des 31 mai et 2 juin derniers; il félicite la Convention de l'énergie qu'elle a développée, et l'in... Le conseil général provisoire de la commune de Rouen, régénéré par les représentants du peuple dans le département de la Seine-Infé-rieure, écrit qu'il adhère à la Révolution des 31 mai et 2 juin derniers; il félicite la Convention de l'énergie qu'elle a développée, et l'invite à rester à son poste jusqu'à ce que les tyrans coalisés aient reconnu leur ...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91.
La séance est ouverte à 10 heures et demie... La séance est ouverte à 10 heures et demie (1).
« Les administrateurs du département de pohce te font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 17 dudit. Parmi le...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, déhts de pohce municipale, correctionnelle, mili...
« Les administrateurs du département de pohce te font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 17 dudit. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, déhts de pohce municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour déhts légers.
« A la Salpêtrière............................... « A la Salpêtrière............................380
« Chambres d'arrêt, à la Mairie............48 « Chambres d'arrêt, à la Mairie............48
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 616
Suit la lettre du conseil général provisoire de la commune de Rouen ( l ). Suit la lettre du conseil général provisoire de la commune de Rouen ( l ).
Le conseil général provisoire de la commune de Bouen, à la Convention nationale. Le conseil général provisoire de la commune de Bouen, à la Convention nationale.
« Rouen, le 16 brumaire de l'an II de la République française. « Rouen, le 16 brumaire de l'an II de la République française.
« Le conseil général de la commune de Rouen, régénéré par les représentants du peuple dans le département de la Seine-Inférieure, s'empresse d'adhérer à la Révolution des 31 mai et 2 juin dernier... « Le conseil général de la commune de Rouen, régénéré par les représentants du peuple dans le département de la Seine-Inférieure, s'empresse d'adhérer à la Révolution des 31 mai et 2 juin derniers.
...par vos travaux infatigables avez sauvé la Répubhque, la hberté, .vous qui avez fait disparaître de la surface du globe, ce marais fangeux don...
...é et leur impuissance et nous demandent la paix.
« Vertueux Montagnards, vous qui, par vos travaux infatigables avez sauvé la Répubhque, la hberté, .vous qui avez fait disparaître de la surface du globe, ce marais fangeux dont les vapeurs liberticides avaient corrompu quelques départements, restez à votre poste; restez-y jusqu'à ce que les tyrans coahsés reconnaissent leur nullité et leur impuissance et nous demandent la paix.
...cette énergie qui donne le mouvement et la vie au gouvernement et vous aurez bien ...
...risiens, vous avez toujours bien mérité de la patrie. Pour nous, nous vous jurons att...
...tachement à l'unité et l'indivisibilité de la Répubhque et nous mourrons à nos postes...
« Continuez, Montagnards, à développer cette énergie qui donne le mouvement et la vie au gouvernement et vous aurez bien mérité du genre humain. Et vous, braves Parisiens, vous avez toujours bien mérité de la patrie. Pour nous, nous vous jurons attachement inviolable, attachement à l'unité et l'indivisibilité de la Répubhque et nous mourrons à nos postes pour les défendre, s'il en est nécessaire.
La Société des amis de la hberté et de l'égalité de Limoges félicite la Convention d'avoir précipité dans l'abî...
...ce était depuis longtemps un opprobre à la nature, et des hommes jugés par le peuple dans la journée du 31 mai.
La Société des amis de la hberté et de l'égalité de Limoges félicite la Convention d'avoir précipité dans l'abîme éternel une femme dont l'existence était depuis longtemps un opprobre à la nature, et des hommes jugés par le peuple dans la journée du 31 mai.
Suit la lettre de la Sociétés de Amis de la liberté et de Végalité de Limoges, (3).. Suit la lettre de la Sociétés de Amis de la liberté et de Végalité de Limoges, (3)..
Les Républicains de Limoges à la Convention nationale. Les Républicains de Limoges à la Convention nationale.
...oges, le quartidi, 14 brumaire, l'an II de la Répubhque française une et indivisible. « Limoges, le quartidi, 14 brumaire, l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
... longtemps nous attendions le châtiment de cette femme dont l'existence a été trop longtemps [un" opprobre à la nature; depuis longtemps nous attendions aussi avec anxiété la punition de ces hommes, jugés par le peuple dans l'insurrection du 31 mai, de ces hommes qui combattirent si adroitement pour relever le trône de la tyrannie, et qui firent tant d'efforts ... « Depuis longtemps nous attendions le châtiment de cette femme dont l'existence a été trop longtemps [un" opprobre à la nature; depuis longtemps nous attendions aussi avec anxiété la punition de ces hommes, jugés par le peuple dans l'insurrection du 31 mai, de ces hommes qui combattirent si adroitement pour relever le trône de la tyrannie, et qui firent tant d'efforts pour précipiter le peuple dans un abîme éternel.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91.
...'une main hardie. Vous avez bien mérité de la patrie. Grâces immortelles vous soient ... Vous les y avez vous-mêmes précipités d'une main hardie. Vous avez bien mérité de la patrie. Grâces immortelles vous soient Tendues.
« Les républicains de la Société des Amis de la liberté et de Végalité, « Les républicains de la Société des Amis de la liberté et de Végalité,
Les membres de la Société populaire de la commune de Charolles annoncent qu'ils ont ouvert une souscription pour les parents d'un de leurs concitoyens mort en combattant pour la cause de la liberté; cette souscription a produit plus de 500 livres. Les membres de la Société populaire de la commune de Charolles annoncent qu'ils ont ouvert une souscription pour les parents d'un de leurs concitoyens mort en combattant pour la cause de la liberté; cette souscription a produit plus de 500 livres.
Suit la lettre des membres de la Société populaire de Charolles (2). Suit la lettre des membres de la Société populaire de Charolles (2).
jour de la lre jour de la lre
décade du second mois de l'an II de la Répubhque française; une, indivisible e... décade du second mois de l'an II de la Répubhque française; une, indivisible et démocratique.
« Pères de la patrie, « Pères de la patrie,
« Un de nos concitoyens a péri en combattant pour la cause de la hberté, il a laissé des parents dans le...
...ur, une souscription qui a produit plus de 500 hvres, qui ont été versées entre les mains de ces honnêtes citoyens.
« Un de nos concitoyens a péri en combattant pour la cause de la hberté, il a laissé des parents dans le besoin. Notre société a ouvert, en leur faveur, une souscription qui a produit plus de 500 hvres, qui ont été versées entre les mains de ces honnêtes citoyens.
« Acceptez, pères de la patrie, l'offrande de cet acte de bienfaisance que notre Société s'est fait un devoir de remplir; et si vous le jugez utile, consacrez-le dans les annales de la Répubhque. « Acceptez, pères de la patrie, l'offrande de cet acte de bienfaisance que notre Société s'est fait un devoir de remplir; et si vous le jugez utile, consacrez-le dans les annales de la Répubhque.
« Les membres composant la Société populaire de la ville de Cha/rolles. » « Les membres composant la Société populaire de la ville de Cha/rolles. »
La Société populaire de Beaune (3) invite la Convention à déployer la vengeance nationale sur tous les ennemis du peuple, et à en purger le sol de la République. La Société populaire de Beaune (3) invite la Convention à déployer la vengeance nationale sur tous les ennemis du peuple, et à en purger le sol de la République.
...s citoyens mayençais réfugiés offrent à la Convention l'or et l'argent qu'ils ont ...
...est chez le citoyen Hoffmann, à l'hôtel de France, rue Saint-Thomas-du-Louvre; ils supplient la Convention de leur assigner un bien-fonds national où...
Les citoyens mayençais réfugiés offrent à la Convention l'or et l'argent qu'ils ont emportés avec eux, et qui est chez le citoyen Hoffmann, à l'hôtel de France, rue Saint-Thomas-du-Louvre; ils supplient la Convention de leur assigner un bien-fonds national où ils pourront vivre, en attendant que les ministres les emploient chacun suivant...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 91.
(4) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 91. (4) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 91.
(5) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 92. (5) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 92.
« De Fontenay, maire; Havard, secrétaire gre... « De Fontenay, maire; Havard, secrétaire greffier. »
Renvoyé aux comités des secours et de sûreté générale (5). Renvoyé aux comités des secours et de sûreté générale (5).

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 617
« Le jour de la vengeance nationale est arrivé. Que tous les ennemis du peuple soient saisis d'effroi ! De la Montagne qui a écrasé les tyrans de la France doit jaillir la foudre qui doit les anéantir tous. Trop longtemps, ~ la confiance aveugle des patriotes a été i...
...ennemis, par une perfidie qui n'a point de nom, ont profité de notre indulgence pour nous perdre. Le sang de 600.000 répubhcains n'a point encore assouvi leur rage. Celui de plusieurs millions de patriotes expierait à peine à leurs yeux le crime d'avoir aimé la hberté, l'égahté et proscrit le despotisme. Qu'ils disparaissent du sol de la hberté, les monstres qui regrettent le ...
...laces fortes aux tyrans ! Que le glaive de la loi, trop longtemps suspendu sur la tête des coupables, venge enfin la patrie tant de fois trahie, des généraux traîtres, des...
...d'infâmes accapareurs, des malveillants de toute espèce qui ont causé tous nos maux. Qu'ils nous répondent tous du salut de la Répubhque ! C'est peu que leurs biens, ...
...faits ! qu'ils soient ensevehs sous les ruines de la France les audacieux qui ont osé méditer sa ruine, plutôt que la République soit anéantie. Qu'ils soient exclus de toutes les fonctions publiques, les tra...
« Le jour de la vengeance nationale est arrivé. Que tous les ennemis du peuple soient saisis d'effroi ! De la Montagne qui a écrasé les tyrans de la France doit jaillir la foudre qui doit les anéantir tous. Trop longtemps, ~ la confiance aveugle des patriotes a été indignement trompée. Nos ennemis, par une perfidie qui n'a point de nom, ont profité de notre indulgence pour nous perdre. Le sang de 600.000 répubhcains n'a point encore assouvi leur rage. Celui de plusieurs millions de patriotes expierait à peine à leurs yeux le crime d'avoir aimé la hberté, l'égahté et proscrit le despotisme. Qu'ils disparaissent du sol de la hberté, les monstres qui regrettent le royahsme ! Faites justice des traîtres qui ont livré nos places fortes aux tyrans ! Que le glaive de la loi, trop longtemps suspendu sur la tête des coupables, venge enfin la patrie tant de fois trahie, des généraux traîtres, des fanatiques, des perfides administrateurs, d'infâmes accapareurs, des malveillants de toute espèce qui ont causé tous nos maux. Qu'ils nous répondent tous du salut de la Répubhque ! C'est peu que leurs biens, leurs personnes nous servent d'otages; que leur vie, s'il le faut, expie tous leurs forfaits ! qu'ils soient ensevehs sous les ruines de la France les audacieux qui ont osé méditer sa ruine, plutôt que la République soit anéantie. Qu'ils soient exclus de toutes les fonctions publiques, les traî-
Des patriotes réfugiés de Mayence, pour se soustraire à la persécution qu'exerce le despotisme sur les amis de la liberté, font hommage à la patrie de l'or et de l'argent qu'ils ont emporté avec eux. Des patriotes réfugiés de Mayence, pour se soustraire à la persécution qu'exerce le despotisme sur les amis de la liberté, font hommage à la patrie de l'or et de l'argent qu'ils ont emporté avec eux.
La Société populaire de Beaune envoie une adresse énergique à la Convention. « Le jour de la vengeance nationale, dit cette Société,...
...mis du peuple soient saisis d'effroi... De la Montagne qui a écrasé les tyrans de la France doit jaillir la foudre qui doit les anéantir tous... »
La Société populaire de Beaune envoie une adresse énergique à la Convention. « Le jour de la vengeance nationale, dit cette Société, est arrivé... Que tous les ennemis du peuple soient saisis d'effroi... De la Montagne qui a écrasé les tyrans de la France doit jaillir la foudre qui doit les anéantir tous... »
Suit l'adresse de la Société populaire de Beaune (3). Suit l'adresse de la Société populaire de Beaune (3).
La Société populaire de Beaune à la Convention nationale. La Société populaire de Beaune à la Convention nationale.
jour de la 3e jour de la 3e
mois de l'an II de la Répubhque française, une, indivisible e... mois de l'an II de la Répubhque française, une, indivisible et démocratique.
« Citoyens représentants, le salut de la patrie exige de grandes mesures; elles doivent être gén...
...onctionnaire pubhc dans toute'l'étendue de la République ne pourra conserver sa place...
...és constituées régénérées un certificat de civisme; décrétez qu'aucun citoyen ne p...
...s'il n'est muni d'un pareil certificat. La patrie en danger réclame ces mesures salutaires. C'est le vœu des vrais amis de la hberté, de l'égahté et des ardents répubhcains sou...
« Citoyens représentants, le salut de la patrie exige de grandes mesures; elles doivent être générales. Décrétez donc qu'aucun fonctionnaire pubhc dans toute'l'étendue de la République ne pourra conserver sa place, s'il n'obtient des autorités constituées régénérées un certificat de civisme; décrétez qu'aucun citoyen ne pourra être admis à voter aux assemblées primaires, s'il n'est muni d'un pareil certificat. La patrie en danger réclame ces mesures salutaires. C'est le vœu des vrais amis de la hberté, de l'égahté et des ardents répubhcains sous-
Le comité de surveillance qui vient d'être établi à Chinon, annonce à la Convention qu'il va rechercher et poursuivre de toutes parts les royalistes, les fédéra... Le comité de surveillance qui vient d'être établi à Chinon, annonce à la Convention qu'il va rechercher et poursuivre de toutes parts les royalistes, les fédéralistes, les modérés, en un mot tous les aristocrates.
Adresse élu comité de surveillance établi à Chinon, district idem, département d'Indre-et-Loire, à la Convention nationale. Adresse élu comité de surveillance établi à Chinon, district idem, département d'Indre-et-Loire, à la Convention nationale.
« Conformément à l'un de vos sages décrets, il vient d'être étabh dans la commune de Chinon un comité de surveillance. Pour consacrer les premiers instants de sa formation, ses membres vous adressen...
... qui animent chacun d'eux, ce sont tous de vrais sans-culottes. Ainsi le comité ne...
...s en un mot, voilà ce qu'il se propose. La Répubhque une et indivisible, ou la mort, c'est sa devise.
« Conformément à l'un de vos sages décrets, il vient d'être étabh dans la commune de Chinon un comité de surveillance. Pour consacrer les premiers instants de sa formation, ses membres vous adressent l'expression des sentiments qui animent chacun d'eux, ce sont tous de vrais sans-culottes. Ainsi le comité ne portera pas un vain nom : rechercher et poursuivre sans relâche les royahstes, les fédéralistes, les modérés, tous leS aristocrates en un mot, voilà ce qu'il se propose. La Répubhque une et indivisible, ou la mort, c'est sa devise.
Les trois corps constitués et le juge de paix de Bouzonville, département de la Moselle, félicitent la Convention sur les grandes mesures qu'e... Les trois corps constitués et le juge de paix de Bouzonville, département de la Moselle, félicitent la Convention sur les grandes mesures qu'elle a prises, et l'invitent à rester à son poste.
(1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 92. (1) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 92.
(3) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 92. (3) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 92.
Compte rendu de Y Auditeur national (1). Compte rendu de Y Auditeur national (1).
... soient tenus d'obtenir des certificats de civisme. Cette Société demande que tous les fonctionnaires publics soient tenus d'obtenir des certificats de civisme.
(2) Procès-verbauxZde la Convenlion, t. 25, p. 92. (2) Procès-verbauxZde la Convenlion, t. 25, p. 92.
...dangereux, qu'une censure sévère décide de leur sort, et quéles intérêts d'une nat... très qui n'ont que le masque du patriotisme et qui n'en sont que plus dangereux, qu'une censure sévère décide de leur sort, et quéles intérêts d'une nation trop généreuse ne leur soient plus confiés.
Suit l'adresse du comité de surveillance de Chinon (2). Suit l'adresse du comité de surveillance de Chinon (2).
« Les membres composant le comité de surveillance de Chinon. « Les membres composant le comité de surveillance de Chinon.
mois de l'an II. » mois de l'an II. »

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 618
Les trois corps constitués et le juge de paix de Bouzonville, département de la Moselle, réunis, aux citoyens représentants du peuple à la Convention nationale. Les trois corps constitués et le juge de paix de Bouzonville, département de la Moselle, réunis, aux citoyens représentants du peuple à la Convention nationale.
« Vous avez beaucoup fait pour la République, mais votre tâche n'est pas ...
...s et sa souveraineté ; vous avez écrasé la tyrannie, la loi a frappé le tyran et la compagne de ses trahisons, ces sangsues engraissées depuis trop longtemps de notre substance et de notre sang; vous avez expulsé de votre sein des traîtres et parjures dép...
... citoyens représentants, le grand œuvre de sa consolidation n'est pas achevé, restez à votre poste; du haut de la Montagne Sacrée frappez, terrassez nos ...
...nation hbre, et qui veut l'être au prix de son sang, alors revenez parmi vos frères recevoir la récompense qui vous attend, la plus chère à de vrais républicains, la véritable récompense nationale, les douces étreintes de l'amitié; nos cœurs vous attendent, vot...
« Vous avez beaucoup fait pour la République, mais votre tâche n'est pas achevée. Vous avez reconquis au penple ses droits et sa souveraineté ; vous avez écrasé la tyrannie, la loi a frappé le tyran et la compagne de ses trahisons, ces sangsues engraissées depuis trop longtemps de notre substance et de notre sang; vous avez expulsé de votre sein des traîtres et parjures députés et déjoué leurs complots liberticides ; vous nous avez donné une Constituti...
..., d'arracher des mains des accapareurs notre subsistance et notre fortune. Mais, citoyens représentants, le grand œuvre de sa consolidation n'est pas achevé, restez à votre poste; du haut de la Montagne Sacrée frappez, terrassez nos ennemis, forcez-les à respecter une nation hbre, et qui veut l'être au prix de son sang, alors revenez parmi vos frères recevoir la récompense qui vous attend, la plus chère à de vrais républicains, la véritable récompense nationale, les douces étreintes de l'amitié; nos cœurs vous attendent, votre demeure y est préparée, votre mémoire y sera éternelle.
Le oonseil permanent de la commune de Honneur adresse les mêmes félicitations à la Convention, qui en décrète la mention honorable et l'insertion au « B... Le oonseil permanent de la commune de Honneur adresse les mêmes félicitations à la Convention, qui en décrète la mention honorable et l'insertion au « Bulletin » (2).
Suit l'adresse du conseil permanent de la commune de Honfleur (3). Suit l'adresse du conseil permanent de la commune de Honfleur (3).
Le conseil général permanent de la commune de H on fleur, à la Convention nationale. Le conseil général permanent de la commune de H on fleur, à la Convention nationale.
...eur, le quintidi, 15 brumaire, 2e année de la Répubhque une et indivisible. « Honfleur, le quintidi, 15 brumaire, 2e année de la Répubhque une et indivisible.
« Le premier besoin de nos cœurs en entrant dans la carrière administrative, est de communiquer avec vous. En cela nous n'i...
..., qui goûtent présentement les douceurs de la vie privée, par ordre des comités de surveillance, dans la maison d'arrêt de cette commune.
« Le premier besoin de nos cœurs en entrant dans la carrière administrative, est de communiquer avec vous. En cela nous n'imiterons pas nos prédécesseurs, qui goûtent présentement les douceurs de la vie privée, par ordre des comités de surveillance, dans la maison d'arrêt de cette commune.
I* « A la vérité, citoyens, le torrent de principes révolutionnaires et de liberté qui a débordé de l'enceinte où se pèsent maintenant les destinées de l'univers, ne pouvait frapper également I* « A la vérité, citoyens, le torrent de principes révolutionnaires et de liberté qui a débordé de l'enceinte où se pèsent maintenant les destinées de l'univers, ne pouvait frapper également
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 92. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 92.
sur toutes les têtes; il était encore de ces êtres faibles et pusillanimes que de grandes vérités effrayaient; il en étai...
...avaient profiter des circonstances avec la plus astucieuse perfidie, mais les sans-culottes étaient , et c en était assez pour assurer le su...
sur toutes les têtes; il était encore de ces êtres faibles et pusillanimes que de grandes vérités effrayaient; il en était d'autres qui savaient profiter des circonstances avec la plus astucieuse perfidie, mais les sans-culottes étaient , et c en était assez pour assurer le succès des montagnards.
La commune de Morey, chef-lieu de canton, district de Jussey, département de la Haute-Saone, a sa séance du 7 juillet d...
...n serment à l'unité, à l'indivisibilité de la République, et invite la Convention à rester ferme à son poste jusqu'à l'affermissement de cette précieuse Constitution, qui doit faire le bonheur de tous les républicains français et l'anéantissement de tous les tyrans coalisés. Elle adresse à la Convention 2 croix de Saint-Louis qui étaient déposées dans s...
La commune de Morey, chef-lieu de canton, district de Jussey, département de la Haute-Saone, a sa séance du 7 juillet dernier, a applaudi aux mémorables journées des 31 mai, 1er et 2 juin, a renouvelé son serment à l'unité, à l'indivisibilité de la République, et invite la Convention à rester ferme à son poste jusqu'à l'affermissement de cette précieuse Constitution, qui doit faire le bonheur de tous les républicains français et l'anéantissement de tous les tyrans coalisés. Elle adresse à la Convention 2 croix de Saint-Louis qui étaient déposées dans son greffe.
Extrait du registre des délibérations de la commune de Morey, chef-lieu du canton au district Extrait du registre des délibérations de la commune de Morey, chef-lieu du canton au district
de Jussey, département de la Haute-Saône (2). de Jussey, département de la Haute-Saône (2).
A la séance du conseil général de la commune de Morey, tenue publiquement le sept juill...
...t cent quatre-vingt-treize, l'an second de la Répubhque française, présidée par le ci...
...des citoyens commissaires du district . de Jussey à l'assemblée départementale des...
...it district faites par quelques membres de cette communauté.
A la séance du conseil général de la commune de Morey, tenue publiquement le sept juillet mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an second de la Répubhque française, présidée par le citoyen Besancenet, maire en iceUe. Lecture faite du rapport des citoyens commissaires du district . de Jussey à l'assemblée départementale des 12, 13 et 14 juin, ainsi que des déhbérations et lettres du directoire dudit Jussey, relatif le tout à des inculpations desdits commissaires dudit district faites par quelques membres de cette communauté.
Claude-Antoine G-erbenne, procureur de cette commune a dit-qu'en exécution de cette adresse il avait pris à ce sujet ...
...ayant même fait placarder une affiche à la porte de l'église de ce lieu, annonçant que tout citoyen qui aurait entendu tenir de pareils propos à quelque individu, ait ...
... cette séance le dénoncer, ou au greffe de ladite municipalité. Et comme personne ...
...s qui cherohent à imputer aux habitants de Morey des calomnies dont ils ne furent jamais coupables, et étant intéressant de manifester l'opinion du conseil général de la commune, il requérait qu'on délibérât s...
Claude-Antoine G-erbenne, procureur de cette commune a dit-qu'en exécution de cette adresse il avait pris à ce sujet tous les renseignements nécessaires pour en découvrir les auteurs, ayant même fait placarder une affiche à la porte de l'église de ce lieu, annonçant que tout citoyen qui aurait entendu tenir de pareils propos à quelque individu, ait à venir en cette séance le dénoncer, ou au greffe de ladite municipalité. Et comme personne ne s'y est présenté, il paraît que ce n'est que des malveillants qui cherohent à imputer aux habitants de Morey des calomnies dont ils ne furent jamais coupables, et étant intéressant de manifester l'opinion du conseil général de la commune, il requérait qu'on délibérât sur les mesures à prendre.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93.
...e des trois corps constitués et du juge de paix de Bouzonville (1). Suit Vadre8se des trois corps constitués et du juge de paix de Bouzonville (1).
...vous applaudissions d'avoir fait tomber la tête du tyran, nous savourions l'insurr...
...utés conspirateurs et nous regarderions la liberté perdue si vous quittiez votre poste avant la paix. »
...ous étions aussi debout, nous vous soutenions contre vos nombreux ennemis, nous vous applaudissions d'avoir fait tomber la tête du tyran, nous savourions l'insurrection du 31 mai, nous avons appris avec enthousiasme le jugement d'Antoinette et celui des 21 députés conspirateurs et nous regarderions la liberté perdue si vous quittiez votre poste avant la paix. »

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 619
Sur quoi, la matière mise en délibération, le procureur de la commune de nouveau entendu, Sur quoi, la matière mise en délibération, le procureur de la commune de nouveau entendu,
Considérant qu'il est faux que la conduite des administrateurs du département et envoyés du district de Jussey, réunis à Yesoul les 12, 13 et 14 juin ait excité aucune fermentation dans la commune, ni qu'on les ait blâmés; que l...
... été répandu ne peut être l'ouvrage que de quelques bas intrigants qui, sous le masque du patriotisme, cherchent à troubler la paix et la tranquillité qui régnent dans la commune de Morey, à exécuter un plan de calomnie qui aurait déjà procuré le ravage du village entier, si de bons citoyens, notamment un député à la Convention, le citoyen Dornier, par son...
...e prêt à l'écraser ; que les sentiments de la très grande majorité des habitants de Morey sur toutes les époques de la Révolution n'ont jamais été équivoques,...
...jamais méconnu les bienfaits procurés à la Répubhque par les législateurs, notamme...
...es malveillants ont égarés à l'occasion de ces événements, et vouent à l'exécration pubhque ceux qui les mettent à profit de leur infâme fédéralisme ou destruction de la patrie. Qu'ils ont juré et jurent encore de maintenir l'unité et l'indivisibilité de la République, que tous les habitants de Morey sont prêts à en réitérer le serme...
Considérant qu'il est faux que la conduite des administrateurs du département et envoyés du district de Jussey, réunis à Yesoul les 12, 13 et 14 juin ait excité aucune fermentation dans la commune, ni qu'on les ait blâmés; que le bruit qui en a été répandu ne peut être l'ouvrage que de quelques bas intrigants qui, sous le masque du patriotisme, cherchent à troubler la paix et la tranquillité qui régnent dans la commune de Morey, à exécuter un plan de calomnie qui aurait déjà procuré le ravage du village entier, si de bons citoyens, notamment un député à la Convention, le citoyen Dornier, par son zèle et son civisme, n'avait détourné l'orage prêt à l'écraser ; que les sentiments de la très grande majorité des habitants de Morey sur toutes les époques de la Révolution n'ont jamais été équivoques, qu'ils ont toujours proféré le plus pur civisme, n'ont jamais méconnu les bienfaits procurés à la Répubhque par les législateurs, notamment dans les journées des 31 mai, 1er et 2 juin"derniers, qu'ils plaignent ceux que des malveillants ont égarés à l'occasion de ces événements, et vouent à l'exécration pubhque ceux qui les mettent à profit de leur infâme fédéralisme ou destruction de la patrie. Qu'ils ont juré et jurent encore de maintenir l'unité et l'indivisibilité de la République, que tous les habitants de Morey sont prêts à en réitérer le serment.
... pour faire connaître les sentiments et la conduite des habitants de Morey, ils seront assemblés le vingt octobre prochain, pour renouveler le serment de maintenir de tout leur pouvoir l'unité et l'indivisibilité de la Répubhque et adhérer aux sentiments exprimés dans la présente délibération; que copie des présentes et du procès-verbal de l'assemblée à faire ledit jour vingt octobre, seront envoyés à la Société de Jussey ainsi qu'aux citoyens administrateurs du district et de la commune de ladite ville et au citoyen Dornier qui a tant de titres à la reconnaissance des habitants de Morey, en l'invitant de faire connaître l'adhésion de la commune à toutes les opérations de la Convention, et se sont toutes parties s... Arrête que pour faire connaître les sentiments et la conduite des habitants de Morey, ils seront assemblés le vingt octobre prochain, pour renouveler le serment de maintenir de tout leur pouvoir l'unité et l'indivisibilité de la Répubhque et adhérer aux sentiments exprimés dans la présente délibération; que copie des présentes et du procès-verbal de l'assemblée à faire ledit jour vingt octobre, seront envoyés à la Société de Jussey ainsi qu'aux citoyens administrateurs du district et de la commune de ladite ville et au citoyen Dornier qui a tant de titres à la reconnaissance des habitants de Morey, en l'invitant de faire connaître l'adhésion de la commune à toutes les opérations de la Convention, et se sont toutes parties soussignées, après lecture faite.
...Mignot, A. Garnier, Gerbenne, procureur de la commune et Bouveret, secrétaire. ...-diot, J.-B. Garnier, Doré, Frionnet, Tourny, Cuchetet, Berthod, Bauband, J.-M. Mignot, A. Garnier, Gerbenne, procureur de la commune et Bouveret, secrétaire.
Au heu de Morey, chef-heu de canton au district de Jussey, département de la Haute-Saône, le vingt octobre mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an second de la République française, une et indivisibl... Au heu de Morey, chef-heu de canton au district de Jussey, département de la Haute-Saône, le vingt octobre mil sept cent quatre-vingt-treize, l'an second de la République française, une et indivisible.
La municipahté et tous les habitants de la dite commune y étant assemblés en corps... La municipahté et tous les habitants de la dite commune y étant assemblés en corps, en-
suite de convocation faite à la diligence du citoyen Coste, commissaire nommé pour former le comité de surveillance de la dite commune de Morey. Tous les citoyens assemblés ont déclaré adopter le mode de la haute voix pour l'élection des douze me...
...udit Morey qui tous formeront le comité de surveillance de la commune de Morey, lesquels ici présents ont accept...
...ission et prêté . le serment pubhquemnt de s'en acquitter fidèlement conformément ...
...t effet, il sera remis incessamment par la municipahté audit Menestrier, un regist...
...écessaires. Déclarant tous les citoyens de Morey soussignés, renoncer à toutes pro...
...ssus formant leur comité, et qu'à dater de ce jour ils entrent en pleine fonction....
suite de convocation faite à la diligence du citoyen Coste, commissaire nommé pour former le comité de surveillance de la dite commune de Morey. Tous les citoyens assemblés ont déclaré adopter le mode de la haute voix pour l'élection des douze membres, et ensuite des élections des présidents, scrutateurs et secrétaires. Les ...
...olas Normand, Claude-Augustin Mathey, Simon Dannois et Joachim Lamy, les douze dudit Morey qui tous formeront le comité de surveillance de la commune de Morey, lesquels ici présents ont accepté leur commission et prêté . le serment pubhquemnt de s'en acquitter fidèlement conformément aux lois et sur leur âme et conscience. A cet effet, il sera remis incessamment par la municipahté audit Menestrier, un registre pour y inscrire les procès-verbaux nécessaires. Déclarant tous les citoyens de Morey soussignés, renoncer à toutes protestations relatives aux formes qui pourraient avoir été omises ès présentes; voulant que malgré tout les membres ci-dessus formant leur comité, et qu'à dater de ce jour ils entrent en pleine fonction. .
Ensuite le citoyen Gerbenne, procureur de la commune, ayant observé que depuis quelq...
... citoyens se déchiraient entre eux, que la municipalité et le conseil général" éta...
...es citoyens résidants, que l'humeur et, la partiahté étaient l'auteur des division...
Ensuite le citoyen Gerbenne, procureur de la commune, ayant observé que depuis quelque temps, plusieurs citoyens se déchiraient entre eux, que la municipalité et le conseil général" étaient en opposition avec quelques citoyens résidants, que l'humeur et, la partiahté étaient l'auteur des divisions qui régnent malheureusement dans cette commune, qu'il désirerait un rapprochem...
...ur y parvenir il demandait expressément la nullité de toutes plaintes, suppliques, verbaux et...
...municipal par différents citoyens, même la nullité et l'anéantissement absolu de toutes délibérations, arrêtés et dénonciations du conseil municipal et de tous individus privés, qui pourraient donner atteinte à l'honneur, à la réputation et à la tranquillité d'aucuns citoyens dudit Morey, et que les dénonciateurs de retirer toutes plaintes et dénonciation...
Que pour y parvenir il demandait expressément la nullité de toutes plaintes, suppliques, verbaux et dénonciations faites contre le corps municipal par différents citoyens, même la nullité et l'anéantissement absolu de toutes délibérations, arrêtés et dénonciations du conseil municipal et de tous individus privés, qui pourraient donner atteinte à l'honneur, à la réputation et à la tranquillité d'aucuns citoyens dudit Morey, et que les dénonciateurs de retirer toutes plaintes et dénonciations si aucunes il y a, incessamment, sans qu'aucuns des dénommés en icelles puisse...
Procès-verbal de l'assemblée du 20 octobre 1793 (1) Procès-verbal de l'assemblée du 20 octobre 1793 (1)
Que celui qui s'aviserait de faire quelques reproches à un individu quelconque, ou de le provoquer par des propos ou par des ... Que celui qui s'aviserait de faire quelques reproches à un individu quelconque, ou de le provoquer par des propos ou par des faits, pour affaires, difficultésJetjgquerelles passées,

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 620
La motion a été appuyée par le citoyen Mé-nestrier, homme de loi, l'un des membres, qui, par amendem...
... des citoyens commodes (sic), au milieu de laquelle on jurerait unanimement l'unité et l'indivisibilité de la République, comme aussi d'observer en tous points les lois émanées de la Convention nationale ainsi que l'entière exécution de la Constitution dont elle a posé les bases qui doivent être immuables, en la priant de rester à son poste jusqu'à la paix si désirable.
La motion a été appuyée par le citoyen Mé-nestrier, homme de loi, l'un des membres, qui, par amendement a demandé que pour mieux cimenter cette fraternelle réunion, il opinait pour un banquet civique et une fête solennelle aux frais des citoyens commodes (sic), au milieu de laquelle on jurerait unanimement l'unité et l'indivisibilité de la République, comme aussi d'observer en tous points les lois émanées de la Convention nationale ainsi que l'entière exécution de la Constitution dont elle a posé les bases qui doivent être immuables, en la priant de rester à son poste jusqu'à la paix si désirable.
...s pris en délibération, le corps entier de la commune de Morey ainsi assemblé, a ici statué, dél...
...ment ici par serment, tous les citoyens de cette commune, vouloir se soutenir, se ...
...s les vrais républicains, et promettent de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution française une et indivisible, et de la cimenter de leur sang, la regardant comme leur faisceau de ralliement, prient et invitent l'auguste Convention nationale de rester à son poste jusqu'à l'affermissement de cette précieuse Constitution qui doit faire le bonheur de tous les vrais républicains français et l'anéantissement de tous les tyrans coalisés. Et pour affer...
...t mémorable par une messe solennelle, à la fin de laquelle sera chanté un Te Deum en actions de grâces, à laquelle assisteront toutes l...
Sur quoi les motions et amendements pris en délibération, le corps entier de la commune de Morey ainsi assemblé, a ici statué, délibéré et arrêté irrévocablement une réunion générale' fraternelle et amicale, dé...
...toyens Gerbenne et Ménestrier, que l'on tient ici pour répétées; disent et affirment ici par serment, tous les citoyens de cette commune, vouloir se soutenir, se défendre respectivement avec tous les vrais républicains, et promettent de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution française une et indivisible, et de la cimenter de leur sang, la regardant comme leur faisceau de ralliement, prient et invitent l'auguste Convention nationale de rester à son poste jusqu'à l'affermissement de cette précieuse Constitution qui doit faire le bonheur de tous les vrais républicains français et l'anéantissement de tous les tyrans coalisés. Et pour affermir cette délicieuse réunion il a été unanimement arrêté que demain il y aurait en ce lieu une fête civique et mémorable par une messe solennelle, à la fin de laquelle sera chanté un Te Deum en actions de grâces, à laquelle assisteront toutes les citoyennes et citoyens. Que le banquet général s'ensuivra aux frais des gens ...
Que la présente sera faite triple, l'une desquelles pour être envoyée au district de Jussey par le canal du citoyen Coste commissaire, qui a contribué de tout son pouvoir à notre douce réunion; la seconde sera remise audit citoyen Gerbe...
...ge à le faire imprimer textuellement et de mots à autres sans pouvoir y rien changer, au nombre de deux cents exemplaires, aux frais de la commune; et comme celui-ci part pour Pa...
... qui est ici adoptée et avec deux croix de Saint-Louis qui se trouvent déposées au...
... sont joints les brevets, en conformité de la loi. Et enfin la troisième sera déposée et enregistrée au greffe de notre municipalité où les citoyens pour...
... gratuites. Fasse le Ciel que l'exemple de cette heureuse réunion en puisse exciter et opérer une dans toutes les parties de la Répubhque, que les haines occasionnées ...
...s s'évanouissent et être remplacées par la concorde; que tous les hommes sentent le besoin de vivre en frères, se rassemblent toujour...
...re les préceptes sacrés et indivisibles la morale, qui sont la source de la sûreté et de la félicité publiques.
Que la présente sera faite triple, l'une desquelles pour être envoyée au district de Jussey par le canal du citoyen Coste commissaire, qui a contribué de tout son pouvoir à notre douce réunion; la seconde sera remise audit citoyen Gerbenne qui s'oblige à le faire imprimer textuellement et de mots à autres sans pouvoir y rien changer, au nombre de deux cents exemplaires, aux frais de la commune; et comme celui-ci part pour Paris, il est chargé d'en remettre un exemplaire à l'auguste Convention avec une autre délibération prise par le corps municipal le sept juillet dernier, qui est ici adoptée et avec deux croix de Saint-Louis qui se trouvent déposées au greffé municipal, auxquelles sont joints les brevets, en conformité de la loi. Et enfin la troisième sera déposée et enregistrée au greffe de notre municipalité où les citoyens pourront en prendre des expéditions gratuites. Fasse le Ciel que l'exemple de cette heureuse réunion en puisse exciter et opérer une dans toutes les parties de la Répubhque, que les haines occasionnées par les opinions différentes et les intérêts particuliers s'évanouissent et être remplacées par la concorde; que tous les hommes sentent le besoin de vivre en frères, se rassemblent toujours pour faire respecter et observer les lois et suivre les préceptes sacrés et indivisibles la morale, qui sont la source de la sûreté et de la félicité publiques.
Les citoyens de la Société populaire d'Indre-ville apprennent à la Convention qu'elle a adopté pour son en...
... Gabriel Plisson, qui est revenu mutilé de Mayence. Ce martyr de la liberté est pauvre; la Société d'Indreville demande à la Convention qu'elle adopte aussi ce cito...
Les citoyens de la Société populaire d'Indre-ville apprennent à la Convention qu'elle a adopté pour son enfant le brave Gabriel Plisson, qui est revenu mutilé de Mayence. Ce martyr de la liberté est pauvre; la Société d'Indreville demande à la Convention qu'elle adopte aussi ce citoyen.
• Suit un extrait de la lettre de la Société populaire d'Indreville, d'après le Bulletin de la Convention (2) : - • Suit un extrait de la lettre de la Société populaire d'Indreville, d'après le Bulletin de la Convention (2) : -
La Société républicaine d'Indreville écrit qu'attendrie sur le sort de Gabriel Phsson, mutilé et couvert de cicatrices dans Mayence, elle vient de l'adopter pour son enfant et elle prie la Convention de lui donner la République pour mère. La Société républicaine d'Indreville écrit qu'attendrie sur le sort de Gabriel Phsson, mutilé et couvert de cicatrices dans Mayence, elle vient de l'adopter pour son enfant et elle prie la Convention de lui donner la République pour mère.
...oyen Jean-Victor Campagne, du Président de la Convention Le citoyen Jean-Victor Campagne, du Président de la Convention
...tte ode. Je vous prie d'en faire part à la Convention; je l'ai envoyée pareil-lement à la Société des Jacobins. Je serais venu pr...
...oton d'TJtique, annexé dans l'hommage à la Montagne, je n'ai pu interrompre ce travail sans nuire au projet que j'ai de donner cette pièce le plus tôt possible. C'est quand je la croirai digne des républicains français...
...'auguste Sénat que vous avez l'avantage de présider.
« Je vous adresse cette ode. Je vous prie d'en faire part à la Convention; je l'ai envoyée pareil-lement à la Société des Jacobins. Je serais venu présenter cet ouvrage moi-même; mais occupé à retoucher Coton d'TJtique, annexé dans l'hommage à la Montagne, je n'ai pu interrompre ce travail sans nuire au projet que j'ai de donner cette pièce le plus tôt possible. C'est quand je la croirai digne des républicains français, que je viendrai l'offrir à l'auguste Sénat que vous avez l'avantage de présider.
Amiens, 6e jour du 2e mois de l'an II de la Répubhque une, indivisible et impérissa... Amiens, 6e jour du 2e mois de l'an II de la Répubhque une, indivisible et impérissable. »
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93.
(2) Bulletin de la Convention du 9e jour de la 2e décade du 2e (2) Bulletin de la Convention du 9e jour de la 2e décade du 2e
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93.
Le citoyen Victor Campagne adresse à la Convention une ode sur la liberté et l'égalité, précédée d'un hommage à la Montagne. Le citoyen Victor Campagne adresse à la Convention une ode sur la liberté et l'égalité, précédée d'un hommage à la Montagne.
Suit la lettre du citoyen Victor Campagne (4): Suit la lettre du citoyen Victor Campagne (4):
mois de l'an II (samedi 9 novembre 1793). mois de l'an II (samedi 9 novembre 1793).

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 621
...fiant les orages, a soutenu les efforts de aristocratie expirante sous le nom de modé-rantisme : vous qui avez présenté ...
...ltueux des royalistes bénins, partisans de l'œuvre inepte des Barnave, des Lameth,...
...Constitution incohérente, chaos composé de principes qui s'entrechoquaient, où. l'...
...otisme. Agréez ce faible essai, produit de l'enthousiasme poétique que m'a inspiré...
...z fait cesser le chaos informe, ouvrage de vos prédécesseurs, et vous en avez tiré...
...stitution a paru tout à coup, pour être la honte des peuples qui, jusqu'ici se sont dits hbres, pour servir de fanal à tous les législateurs à venir, ...
...es qui vous ont précédés. Vous le serez de ceux qui vous suivront. Si le Sénat rom...
...vous serez, vis-à-vis des tyrans, comme la tête de Méduse qui changeait en pierres tous ceux qui la regardaient. Les armées des despotes se...
...et ne laisseront dans nos campagnes que la honte de leur défaite.
Ferbe défiant les orages, a soutenu les efforts de aristocratie expirante sous le nom de modé-rantisme : vous qui avez présenté vos flancs aux flots tumultueux des royalistes bénins, partisans de l'œuvre inepte des Barnave, des Lameth, colosses que l'ignorance des vrais principes politiques avait élevés; vous qui ...
...t les préjugés absurdes qui le soutenaient; vous, enfin, qui avez anéanti cette Constitution incohérente, chaos composé de principes qui s'entrechoquaient, où. l'on avait étabh à côté du gouvernement populaire, le germe du plus affreux despotisme. Agréez ce faible essai, produit de l'enthousiasme poétique que m'a inspiré votre brillante carrière et l'ouvrage immortel que vous venez d'enfanter. Semblables au Créateur vous avez fait cesser le chaos informe, ouvrage de vos prédécesseurs, et vous en avez tiré des matières précieuses, dont est résulté un tout harmonique, une Constitution vraiment républicaine. Cette Constitution a paru tout à coup, pour être la honte des peuples qui, jusqu'ici se sont dits hbres, pour servir de fanal à tous les législateurs à venir, et pour faire pâlir les tyrans sur leurs trônes. C'est sous vos auspices aussi que je vais faire paraître Coton d' Uti-que, l'exemple des patriotes qui vous ont précédés. Vous le serez de ceux qui vous suivront. Si le Sénat romain imprima le respect aux barbares qui ravageaient leurs villes, vous serez, vis-à-vis des tyrans, comme la tête de Méduse qui changeait en pierres tous ceux qui la regardaient. Les armées des despotes se dissiperont, et ne laisseront dans nos campagnes que la honte de leur défaite.
La France contre vous dirige son tonnerre. Tombez, superbes rois, despotes de la terre. Que vos sceptres brisés, dans la poudre abattus, Laissent la liberté ramener l'allégresse, La raison, les beaux-arts, doux enfants de la Grèce, Et de ces fiers Romains les rigides vertus. La France contre vous dirige son tonnerre. Tombez, superbes rois, despotes de la terre. Que vos sceptres brisés, dans la poudre abattus, Laissent la liberté ramener l'allégresse, La raison, les beaux-arts, doux enfants de la Grèce, Et de ces fiers Romains les rigides vertus.
... Trop longtemps l'ignorance a tenu dans la chaîne Les peuples opprimés de cent climats divers. Vous, que déjà l'h...
..., les riantes campagnes, Ont tressailli de joie à ton aspect heureux.
Éblouissant les yeux par une pompe vaine, Trop longtemps l'ignorance a tenu dans la chaîne Les peuples opprimés de cent climats divers. Vous, que déjà l'histoire exalte à chaque page, Sénat d'un peuple libre, auguste Aréopage, Vous av...
... affreux, Le sommet des rochers, les plus hautes montagnes, Les fertiles vallons, les riantes campagnes, Ont tressailli de joie à ton aspect heureux.
...sens mes rapides pensées, Sur des ailes de feu dans le ciel élancées, Jaillir, s'e...
...erges du Pinde : C'est ton règne étendu de la Norvège à l'Inde Qui m'.nspire, m'enflamme et m'impose la loi.
Mais, moi-même, je sens mes rapides pensées, Sur des ailes de feu dans le ciel élancées, Jaillir, s'entre-choquer, m'entraîner malgré moi. Ce n'est plus Apollon, ni les Vierges du Pinde : C'est ton règne étendu de la Norvège à l'Inde Qui m'.nspire, m'enflamme et m'impose la loi.
Qu'ai-je vu !... Tous les rois, étonnés de leur chute, Pour te livrer encore une e...
...France, ton audace éclatante, éprouvée, De nouveau saijt braver et la hache levée Et l'affreux attirail des f...
Qu'ai-je vu !... Tous les rois, étonnés de leur chute, Pour te livrer encore une effroyable lutte, Suspendent un instant leurs iniques débats. Mais, France, ton audace éclatante, éprouvée, De nouveau saijt braver et la hache levée Et l'affreux attirail des feux et des combats.
...guste liberté. Tu fais naître à ton gré de grands hommes en foule, Quand, sous la servitude, un long âge s'écoule Sans pr... ...Devient, d'un être abject, l'être le plus sublime : Oui, tel est ton pouvoir, auguste liberté. Tu fais naître à ton gré de grands hommes en foule, Quand, sous la servitude, un long âge s'écoule Sans produire un seul nom pour l'immortalité.
...d avantage, Un bien trop méconnu, digne de l'âge d'or. L'orgueil à son idée et fré...
...ure. Mais il fléchit le cœur, le rend à la nature : C'est de la liberté le plus rare trésor.
...-je? Il est encore sans doute pour le sage Un bonheur plus parfait, un plus grand avantage, Un bien trop méconnu, digne de l'âge d'or. L'orgueil à son idée et frémit et murmure. Mais il fléchit le cœur, le rend à la nature : C'est de la liberté le plus rare trésor.
...ouvoir étendu sur les deux hémisphères, De cent peuples compose un seul peuple de frères. Il étouffe la haine et l'animosité, Qu'entre les nati...
...e l'espérance, En logeant sous son toit la douce égalité.
Son pouvoir étendu sur les deux hémisphères, De cent peuples compose un seul peuple de frères. Il étouffe la haine et l'animosité, Qu'entre les nations nourrissait l'ignorance, Du pauvre consolé relève l'espérance, En logeant sous son toit la douce égalité.
...érie 1 Fais naître l'allégresse au sein de ma patrie s Brise, écrase le front du r...
...udeur; Et qu'au nouveau décret du Sénat de la France, La vertu sous le chaume et la faible innocence, Dans tes bras fortuné...
Déesse bienfaisante ! Égalité phérie 1 Fais naître l'allégresse au sein de ma patrie s Brise, écrase le front du riche sans pudeur; Et qu'au nouveau décret du Sénat de la France, La vertu sous le chaume et la faible innocence, Dans tes bras fortunés recouvrent leur splendeur»
Extrait du registre aux arrêtés de la Commission Extrait du registre aux arrêtés de la Commission
Révolutionnaire du département de la Somme. Révolutionnaire du département de la Somme.
...ue du dix-huitième jour du premier mois de l'an deuxième de la Répubhque une et indivisible. En sa séance pubhque du dix-huitième jour du premier mois de l'an deuxième de la Répubhque une et indivisible.
Ode sur la liberté et Végalité, par Jean-Victor Ca... Ode sur la liberté et Végalité, par Jean-Victor Campagne, citoyen français (1).
Hommage à la Montagne. Hommage à la Montagne.
Ode sur la liberté et l'Egalité Ode sur la liberté et l'Egalité
En vain le despotisme, ami de l'esclavage, Hurle dans ce moment, de douleur et de rage. Les fers lourds et massifs dont i... En vain le despotisme, ami de l'esclavage, Hurle dans ce moment, de douleur et de rage. Les fers lourds et massifs dont il est entouré, Comme une argile frêle, au même instant se brisent r L'esclave se...
Voilà, n'en doutons point, la source intarissable Des abus enhardis, ...
...aire enfanta le Tartare, Monstres, dont la brigade impudique et barbare, . En vaut...
Voilà, n'en doutons point, la source intarissable Des abus enhardis, sous le règne coupable Des Séjans effrontés, des impures Laïs : Monstres, qu'en son repaire enfanta le Tartare, Monstres, dont la brigade impudique et barbare, . En vautours acharnés, dévorent leur pays.
... élever au-dessus des mortels? Entourés de soldats, d'esclaves, de victimes : Vos plus grandes vertus souvent sont de grands ... les arbitres, Du monde assujetti, parlez : quels sont vos titres? Qui peut vous élever au-dessus des mortels? Entourés de soldats, d'esclaves, de victimes : Vos plus grandes vertus souvent sont de grands
Il a été fait lecture d'une ode sur la hberté et l'égalité, précédée d'un Hommage à la Mon* Il a été fait lecture d'une ode sur la hberté et l'égalité, précédée d'un Hommage à la Mon*

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 622
...ous vous montrâtes véritablement dignes de votre honorable mission, ce fut dans le...
...ai 1er et 2 juin en expulsant du temple de la hberté et S,1 la y^geance des lois ces mandataires înndeles, qui, sous l'ombre de l'inviolabilité machinaient la ruine de la Répubhque Vous prouvâtes à l'univers que la rage et fes projets hberticides des tyrans doivent s'évanouir Sevant la volonté d'un peuple hbre.
« Si jamais vous vous montrâtes véritablement dignes de votre honorable mission, ce fut dans les journées salutaires des 31 mai 1er et 2 juin en expulsant du temple de la hberté et S,1 la y^geance des lois ces mandataires înndeles, qui, sous l'ombre de l'inviolabilité machinaient la ruine de la Répubhque Vous prouvâtes à l'univers que la rage et fes projets hberticides des tyrans doivent s'évanouir Sevant la volonté d'un peuple hbre.
La Commission, considérant qu'elle doit s'empresser de saisir tous les moyens de propager l'opinion publique, d'échauffe... La Commission, considérant qu'elle doit s'empresser de saisir tous les moyens de propager l'opinion publique, d'échauffer les âmes, d'alimenter et d'entretenir le feu sacré du patiotisme, dont tous le...
...ministrateurs du conseil du département de la Moselle invitent la Convention nationale a rester à son poste, et lui font part qu'au cri de la patrie en danger, le peuple s'est levé tout entier dans le département de la Moselle-que ses magistrats ont marché avec lui à la frontière, et qu'ils ne sont tous rentrés dans leurs foyers qu'après avoir donné à la patrie 9 bataillons de Première réquisition, qui occupent déjà... Les administrateurs du conseil du département de la Moselle invitent la Convention nationale a rester à son poste, et lui font part qu'au cri de la patrie en danger, le peuple s'est levé tout entier dans le département de la Moselle-que ses magistrats ont marché avec lui à la frontière, et qu'ils ne sont tous rentrés dans leurs foyers qu'après avoir donné à la patrie 9 bataillons de Première réquisition, qui occupent déjà les villes frontières.
Suit la lettre des administrateurs du conseil du département de la Moselle (2) : Suit la lettre des administrateurs du conseil du département de la Moselle (2) :
...ministrateurs du conseil dm département de la Moselle, à la Convention nationale. Les administrateurs du conseil dm département de la Moselle, à la Convention nationale.
« Au cri de la patrie en danger, le peuple s'est leve tout entier dans le département de la Moselle, et ses magistrats ont marché avec lui à la frontière. Il n'est rentré dans ses foyers qu'après avoir donné à la patrie neuf bataillons de première réquisition, qui occupent déjà... « Au cri de la patrie en danger, le peuple s'est leve tout entier dans le département de la Moselle, et ses magistrats ont marché avec lui à la frontière. Il n'est rentré dans ses foyers qu'après avoir donné à la patrie neuf bataillons de première réquisition, qui occupent déjà les villes frontières, qui sont organisés et s'exercent déjà dans les villes où...
...é leurs forfaits sous le glaive vengeur de la loi; mais les dangers ne sont point pas...
...ites des tyrans souillent encore le sol de la hberté. Chaque jour voit éclore dans l'...
...stez donc à votre poste, jusqu'à ce que la liberté et l'indépendance nationales so...
« Déjà plusieurs ont expié leurs forfaits sous le glaive vengeur de la loi; mais les dangers ne sont point passés, les satellites des tyrans souillent encore le sol de la hberté. Chaque jour voit éclore dans l'intérieur une nouvelle trahison Restez donc à votre poste, jusqu'à ce que la liberté et l'indépendance nationales soient immuablement assurées.
mois de la 2e mois de la 2e
les republicains de la Societe populaire de Hoches [Lochies], departement d'Indre-et-Loire, felicitent la Convention sur Constitution qu'elle a donnee a la France, et sur les mesures qu'elle a pr... les republicains de la Societe populaire de Hoches [Lochies], departement d'Indre-et-Loire, felicitent la Convention sur Constitution qu'elle a donnee a la France, et sur les mesures qu'elle a prises contre le federalisme.
(1) Proces-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93. (1) Proces-verbaux de la Convention, t. 25, p. 93.
Suit Vadresse des républicains de la Société populaire de Loches '(2) : Suit Vadresse des républicains de la Société populaire de Loches '(2) :
Les républicain* composant la Société populaire de Loches, département d Indre-et-Loire, a... Les républicain* composant la Société populaire de Loches, département d Indre-et-Loire, aux représentants du peuple souverain
...e époque à jamais mémorable, amis vrais de la hberté, vous Vous êtes constat ment occupés de son affermissement. , lois. salutaires ...
... bonheur des français; vous avez revisé la Déclaration des droits et donné à la France une Constitution digne d'elle Elle a reçu ce chef-d'œuvre de la
« Depuis .cette époque à jamais mémorable, amis vrais de la hberté, vous Vous êtes constat ment occupés de son affermissement. , lois. salutaires ont préparé le bonheur des français; vous avez revisé la Déclaration des droits et donné à la France une Constitution digne d'elle Elle a reçu ce chef-d'œuvre de la
Vous venez tout récemment encore de paver un juste tribut aux mânes de Pelletier et de Marat, en abandonnant au glaive national la tete de cette furie que l'Autriche semblait avoir vomie a la honte et pour le malheur de l'huma-Ult6« Vous venez tout récemment encore de paver un juste tribut aux mânes de Pelletier et de Marat, en abandonnant au glaive national la tete de cette furie que l'Autriche semblait avoir vomie a la honte et pour le malheur de l'huma-Ult6«
« .Nous vous le répétons, législateurs, la malveillance est debout, elle attiédit ...
...oissement le germe fécond et salu-tan-e de notre régénération.
« .Nous vous le répétons, législateurs, la malveillance est debout, elle attiédit les municipalités^ elle corrompt les eorps administratifs; elle circule en un mo...
...que dans sa racine, cette plante parasite qui s'efforce d'étouffer dans son accroissement le germe fécond et salu-tan-e de notre régénération.
...justes et sévères descendent un instant de la Montagne; qu'ils par-courent les différentes parties des la Répubhque et soient specialement charge... « Que des républicains justes et sévères descendent un instant de la Montagne; qu'ils par-courent les différentes parties des la Répubhque et soient specialement charges d'epurer le administrations.
Le vaisseau de l'etat vogue encore sur un- mer orageuse et couvete d'ecueils: les vents, la tempete et la foudre semblent conspierr a l'envi- pou...
...vil- tons a ne le pas ab andonner avant de l'avir
Le vaisseau de l'etat vogue encore sur un- mer orageuse et couvete d'ecueils: les vents, la tempete et la foudre semblent conspierr a l'envi- pour le precipiter dans l'abime. Vous etes les pilotes a qui nous l'avons confie, nous vous invil- tons a ne le pas ab andonner avant de l'avir
(1) Procès-verbaux de la Convention, t 25 p 93 (1) Procès-verbaux de la Convention, t 25 p 93
tagne, présentée à la Commission par Jean-Vic-l tor Campagne,... tagne, présentée à la Commission par Jean-Vic-l tor Campagne, citoyen français.
...ontinuez à remplir l'attente du peuple; la journée du 31 mai a purgé votre sein de... « Vous, mandataires du souverain, continuez à remplir l'attente du peuple; la journée du 31 mai a purgé votre sein des conspirateurs qui 1 infectaient.
année de année de
la Repubhque française, une et indivisible... la Repubhque française, une et indivisible. »
mois de l'an II. mois de l'an II.
...ndant, législateurs, malgré l'immensité de vos travaux, votre carrière n7est pas e...
...agents n'ont pas perdu 1 espoir insensé de nous redonner des fers. Vous seuls tenez le fil de leurs trames infernales; vous seuls con...
Cependant, législateurs, malgré l'immensité de vos travaux, votre carrière n7est pas encore achevée Pitt, Cobourg et leurs vils agents n'ont pas perdu 1 espoir insensé de nous redonner des fers. Vous seuls tenez le fil de leurs trames infernales; vous seuls connaissez et le mal et son siège; vous seuls pouvez donc efficacement appliquer le...

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 623
...tes des mesures pour purger_votre sein. La faction Brissotine et complices avaient fléchi la tête, mais elle n'était point abattue, ...
...ent encore au Sénat; leur dessèin était de perdre la Répubhque, mais vous les avez prévenus....
...ent d'assurer notre hberté et qui, le 3 de ce mois, as fait livrer au glaive de la loi ceux qui préméditaient notre ruine, nous t'en rendons des actions de grâces, notre confiance est en toi, com...
...31 mai dernier, le peuple en masse se leva, vous montra votre force, et vous prîtes des mesures pour purger_votre sein. La faction Brissotine et complices avaient fléchi la tête, mais elle n'était point abattue, du milieu des cachots, d'accord avec les perfides qui siégeaient encore au Sénat; leur dessèin était de perdre la Répubhque, mais vous les avez prévenus. C'est toi, Montagne bienfaisante, qui as pris l'engagement d'assurer notre hberté et qui, le 3 de ce mois, as fait livrer au glaive de la loi ceux qui préméditaient notre ruine, nous t'en rendons des actions de grâces, notre confiance est en toi, compte aussi sur nous.
...Alors, législateurs, vous pourrez céder la chaise curule à vos successéurs; alors, il vous sera libre de retourner dans vos paisibles foyers, où le front ceint de la couronne civique que vous préparent vos...
... vous éprouverez toutes les jouissances de l'âme vertueuse, du cœur sensible, dans les douces étreintes de la reconnaissance et de la fraternité.
« Alors, législateurs, vous pourrez céder la chaise curule à vos successéurs; alors, il vous sera libre de retourner dans vos paisibles foyers, où le front ceint de la couronne civique que vous préparent vos concitoyens, étroitement serrés dans leurs bras, vous éprouverez toutes les jouissances de l'âme vertueuse, du cœur sensible, dans les douces étreintes de la reconnaissance et de la fraternité.
La Société républicaine de Lorient adresse les mêmes félicitations à la Convention, qui en décrète la mention honorable et l'insertion au « B... La Société républicaine de Lorient adresse les mêmes félicitations à la Convention, qui en décrète la mention honorable et l'insertion au « Bulletin » (1).
Suit l'adresse de la Société républicaine de Lorient (2). Suit l'adresse de la Société républicaine de Lorient (2).
La Société populaire et républicaine de Lorient, à la Convention nationale. La Société populaire et républicaine de Lorient, à la Convention nationale.
jour de la 3e jour de la 3e
décade de l'an II de la Répubhque française une et indivisible. décade de l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
Les républicains de Berat appellent la sévérité de la Convention sur les robinocrates, et proposent plusieurs mesures de répression contre ces vampires de la République. Les républicains de Berat appellent la sévérité de la Convention sur les robinocrates, et proposent plusieurs mesures de répression contre ces vampires de la République.
Ils se plaignent de n'avoir pas vu leurs noms inscrits parmi ceux des républicains qui ont invité la Convention à rester à son poste. Ils se plaignent de n'avoir pas vu leurs noms inscrits parmi ceux des républicains qui ont invité la Convention à rester à son poste.
Les citoyens composant la Société populaire de Bagé (4) invitent la Convention à rester à Les citoyens composant la Société populaire de Bagé (4) invitent la Convention à rester à
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 94. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 94.
(3) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 94. (3) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 94.
(4) D'après le Bulletin du 9e jour de la 2e décade (4) D'après le Bulletin du 9e jour de la 2e décade
son poste. Ils se plaignent de la disproportion du maximum des objets de première nécessité (1). son poste. Ils se plaignent de la disproportion du maximum des objets de première nécessité (1).
Le conseil général de la commune de Beauvais jure de maintenir et de défendre jusqu'à la mort la sublime Constitution que la Convention a donnée à la France; il invite les Montagnards à res... Le conseil général de la commune de Beauvais jure de maintenir et de défendre jusqu'à la mort la sublime Constitution que la Convention a donnée à la France; il invite les Montagnards à rester à leur poste, à consolider leur ouvrage, à être les régénérateurs du genre h...
Suit V adresse du conseil général de la commune de Beauvais (3). Suit V adresse du conseil général de la commune de Beauvais (3).
mois de l'an II de la Répubhque une, indivisible et impérissa... mois de l'an II de la Répubhque une, indivisible et impérissable.
« Le conseil général de la commune de Beauvais, composé de vrais sans-culottes qui ont contracté l'engagement inviolable de presser l'exécution*de vos sages décrets et de toutes les mesures révolutionnaires que commandent les circonstances, vous invitent de rester à votre poste jusqu'à ce que la hberté et l'égahté soient établies sur ...
...olore flottant dans toutes les communes de la Répubhque, les despotes coalisés quittent l'absurde, la folle prétention de nous asservir, et soient convaincus qu'...
...e ne reconnaît point d'autre maître que la loi, expression de sa volonté.
« Le conseil général de la commune de Beauvais, composé de vrais sans-culottes qui ont contracté l'engagement inviolable de presser l'exécution*de vos sages décrets et de toutes les mesures révolutionnaires que commandent les circonstances, vous invitent de rester à votre poste jusqu'à ce que la hberté et l'égahté soient établies sur des bases inébranlables; jusqu'à ce que le drapeau tricolore flottant dans toutes les communes de la Répubhque, les despotes coalisés quittent l'absurde, la folle prétention de nous asservir, et soient convaincus qu'un peuple hbre ne reconnaît point d'autre maître que la loi, expression de sa volonté.
...ui, énergiques Montagnards, nous jurons de verser jusqu'à la dernière goutte de notre sang pour défendre cette sublime ... « Oui, énergiques Montagnards, nous jurons de verser jusqu'à la dernière goutte de notre sang pour défendre cette sublime Constitution que vous nous avez donnée; consolidez Votre ouvrage, soyez les régé...
« Déjà, législateurs, vous avez frappé de grands coups ; vous avez fait tomber la tête des traîtres Capet et de celle de Marie-Antoinette, la plus scélérate des femmes ; vous avez purgé le Sénat français de ces perfides et insidieux députés qui v...
..., parleur manœuvre liberticide, plonger la France dans un abîme de maux. Depuis, tous vos instants ont été...
...pirateurs du dedans; vous venez surtout de porter un rude coup à l'égoïsme, à l'ar...
... votre décret sur le maximum des objets de première nécessité, nous y applaudisson...
« Déjà, législateurs, vous avez frappé de grands coups ; vous avez fait tomber la tête des traîtres Capet et de celle de Marie-Antoinette, la plus scélérate des femmes ; vous avez purgé le Sénat français de ces perfides et insidieux députés qui voulaient, par leur trame infernale, parleur manœuvre liberticide, plonger la France dans un abîme de maux. Depuis, tous vos instants ont été consacrés au bonheur du peuple, vous n'avez laissé passer aucun jour sans prend...
... mesures vigoureuses contre les ennemis ie l'extérieur, et sans frapper les conspirateurs du dedans; vous venez surtout de porter un rude coup à l'égoïsme, à l'aristocratie des richesses par votre décret sur le maximum des objets de première nécessité, nous y applaudissons et nous le ferons exécuter.
« Restez donc à votre poste, le salut de la Répubhque l'exige et vous le commande; continuez de frapper les traîtres, les conspirateurs et de prendre des mesures vigoureuses pour « Restez donc à votre poste, le salut de la Répubhque l'exige et vous le commande; continuez de frapper les traîtres, les conspirateurs et de prendre des mesures vigoureuses pour
mois de l'an II, l'adresse de la Société populaire de Bagé fut renvoyée à la Commission des subsistances. mois de l'an II, l'adresse de la Société populaire de Bagé fut renvoyée à la Commission des subsistances.
(1 ) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 94. (1 ) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 94.
conduit au port et de l'y avoir solidement affermi sur ses an... conduit au port et de l'y avoir solidement affermi sur ses ancres.
« Les membres du comité de surveillance, « Les membres du comité de surveillance,
jour de 2e jour de 2e

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 624
...oyen Dausse, employé à l'administration de l'hôpital militaire de Caen, adresse à la Convention son congé militaire, comme souillé d'emblèmes et de noms proscrits; il invite tous les citoyens qui en ont de pareils, à suivre son exemple, afin qu'... Le citoyen Dausse, employé à l'administration de l'hôpital militaire de Caen, adresse à la Convention son congé militaire, comme souillé d'emblèmes et de noms proscrits; il invite tous les citoyens qui en ont de pareils, à suivre son exemple, afin qu'il en soit fait un autodafé général.
« J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint une pétition pour la Convention nationale, veuillez bien êtr...
... droit, parce que je déteste comme elle la tyrannie, et tout ce qui peut m'en retr...
« J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint une pétition pour la Convention nationale, veuillez bien être mon organe auprès d'elle, des sentiments patriotiques qui l'ont fait naître; j'ai heu d'attendre, citoyen Président, qu'elle y fera droit, parce que je déteste comme elle la tyrannie, et tout ce qui peut m'en retracer l'odieux souvenir.
...le sort qu'il mérite et que je solhcite de la Convention. Mes frères du département de Paris, qui en sont munis, imiteront, sa... « Ci-joint mon congé royaliste pour qu'il subisse le sort qu'il mérite et que je solhcite de la Convention. Mes frères du département de Paris, qui en sont munis, imiteront, sans doute mon exemple pour que l'autodafé soit plus complet, ainsi que pour le se...
mois de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible... mois de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible. »
...itaire royaliste, portant les attributs de la royauté, et plusieurs signatures de cette caste nobiliaire proscrite à juste titre du sol qu'habite maintenant la hberté, je me croirais indigne de porter le nom de républicain français, si je différais plus longtemps à vous l'envoyer, et de vous solliciter de lui faire subir le sort qu'un pareil signe de, la tyrannie mérite; qu'il soit livré aux flammes, que le décret que je sollicite de votre ardent patriotisme engage tous le...
...imes, fasse disparaître par un autodafé de pareils titres, dans leurs départements...
« Depuis trop longtemps, muni d'un congé militaire royaliste, portant les attributs de la royauté, et plusieurs signatures de cette caste nobiliaire proscrite à juste titre du sol qu'habite maintenant la hberté, je me croirais indigne de porter le nom de républicain français, si je différais plus longtemps à vous l'envoyer, et de vous solliciter de lui faire subir le sort qu'un pareil signe de, la tyrannie mérite; qu'il soit livré aux flammes, que le décret que je sollicite de votre ardent patriotisme engage tous les vrais répubhcains qui, comme moi, ont servi l'ambitieux règne des tyrans français et ont été leurs victimes, fasse disparaître par un autodafé de pareils titres, dans leurs départements ' ou districts respectifs; qu'à l'époque du 20e
mois de l'an II de la, Répubhque française une et indivisible... mois de l'an II de la, Répubhque française une et indivisible, il n'en existe aucune trace; qu'un fier aquilon républicain porte à l'instant ...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 94. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 94.
...s et leurs suppôts, les cendres impures de ces congés royahstes, qu'ils sachent ce...
...in français a livré au feu les emblèmes de la détestable royauté et tout ce qui peut ...
des tyrans et leurs suppôts, les cendres impures de ces congés royahstes, qu'ils sachent ces sangsues à figure humaine, que le républicain français a livré au feu les emblèmes de la détestable royauté et tout ce qui peut lui rappeler sa servitude.
...Citoyens représentants, pour en effacer de ma mémoire le moindre souvenir du servi...
...nt neuf années, partie dans les guerres de Hanovre, j'en fais mon abjuration authentique à la face de la Répubhque entière, comme n'ayant servi ...
...alors Louis XVe, et que victime aveugle de mon dévouement, ce service a rivé de plus en plus les-chaînes de mon honteux esclavage.
« Citoyens représentants, pour en effacer de ma mémoire le moindre souvenir du service que j'ai fait pendant neuf années, partie dans les guerres de Hanovre, j'en fais mon abjuration authentique à la face de la Répubhque entière, comme n'ayant servi qu'à l'ambition sans borne du tyran qu'on comptait alors Louis XVe, et que victime aveugle de mon dévouement, ce service a rivé de plus en plus les-chaînes de mon honteux esclavage.
...concitoyens qui ont servi sous ce règne de la tyrannie, et sous celui que nous venons... « Je ne doute point que mes concitoyens qui ont servi sous ce règne de la tyrannie, et sous celui que nous venons d'anéantir ne s'empressent d'imiter mon exemple à l'époque qui sera fixée.
« Je solliciterai aussi de votre sagesse, citoyens représentants, ...
... Qu'ils soient livrés, à mon exemple, à la fureur des flammes, et, qu'au contraire...
... retracent à chaque instant le triomphe de notre chère hberté.
« Je solliciterai aussi de votre sagesse, citoyens représentants, que tout franc républicain ne souille plus sa demeure intérieure d'aucun objet qui lui rappelle son esclavage, et qui pourrait encore le trahir. Qu'ils soient livrés, à mon exemple, à la fureur des flammes, et, qu'au contraire, nos demeures ne soient décorées que des emblèmes qui nous retracent à chaque instant le triomphe de notre chère hberté.
...précieuse pour moi, vrais législateurs, de vous présenter mes hommages sur la subhme et admirable Constitution que vous avez donnée à la Répubhque : elle sera le modèle pour to...
... des tyrans. « Du sol, s'écrieront-ils, de cette nation fière de la conquête de ses droits, la hberté du monde vient d'éclore. » Oui, ...
... l'hydre tyrannique va recevoir le coup de massue que la hberté des peuples lui réservait par la main des Français répubhcains; journell...
...ront détruits, et l'on ne se rappellera de leurs existences que par les crimes inn...
...re qui n'aurait dû être habitée que par la hberté. Nos triomphes font chanceler leurs trônes, ils aperçoivent sous leurs pas la chute effroyable sans retour qui les at...
...es, vrais législateurs, ils sont forcés de vous admirer, leurs coalitions et leurs...
...craintes et leur faiblesse à résister à la force invincible des répubhcains frança...
« Quelle occasion précieuse pour moi, vrais législateurs, de vous présenter mes hommages sur la subhme et admirable Constitution que vous avez donnée à la Répubhque : elle sera le modèle pour tous les peuples, et leur délivrance du joug des tyrans. « Du sol, s'écrieront-ils, de cette nation fière de la conquête de ses droits, la hberté du monde vient d'éclore. » Oui, vrais législateurs, tout annonce le moment où l'hydre tyrannique va recevoir le coup de massue que la hberté des peuples lui réservait par la main des Français répubhcains; journellement des nouvelles victoires nous annoncent que l'heure dernière des tyrans va sonner, encore quelques jours, ils seront détruits, et l'on ne se rappellera de leurs existences que par les crimes innombrables qu'ils ont commis sur une terre qui n'aurait dû être habitée que par la hberté. Nos triomphes font chanceler leurs trônes, ils aperçoivent sous leurs pas la chute effroyable sans retour qui les attend. Malgré leurs menaces, vrais législateurs, ils sont forcés de vous admirer, leurs coalitions et leurs trahisons découvrent leurs craintes et leur faiblesse à résister à la force invincible des répubhcains français.
« Permettez-moi que, persuadé de ces vérités, citoyens législateurs, j'a...
...e ces mots r« Oh ! hberté chérie, fille de la nature, toi que je surnomme, à juste titre, la bien-aimée des Français répubhcains, so...
...les combats pohtiques et dans le chemin de la victoire, enflamme le courage de nos défenseurs, et sois assurée que ton...
« Permettez-moi que, persuadé de ces vérités, citoyens législateurs, j'adresse, sous vos auspices à notre idole ces mots r« Oh ! hberté chérie, fille de la nature, toi que je surnomme, à juste titre, la bien-aimée des Français répubhcains, sois notre guide dans toutes nos actions, dans les combats pohtiques et dans le chemin de la victoire, enflamme le courage de nos défenseurs, et sois assurée que ton règne ne finira qu'avec les siècles. »
« Un vœu bien cher à mon cœur, pères de la patrie, est celui de vous solliciter de rester à votre poste, que vous avez si bien mérité d'être placés (sic), ne demandez à la Répubhque des successeurs qu'elle ne soit bien affermie et à l'abri de toute atteinte tyrannique; qui mieux qu... « Un vœu bien cher à mon cœur, pères de la patrie, est celui de vous solliciter de rester à votre poste, que vous avez si bien mérité d'être placés (sic), ne demandez à la Répubhque des successeurs qu'elle ne soit bien affermie et à l'abri de toute atteinte tyrannique; qui mieux que vous, vrais législateurs, pourrait remplir les travaux immenses que vous parco...
... Alors seulement vous pourrez répéter : la patrie sera sauvée. » anéantir tons nos ennemis. Alors seulement vous pourrez répéter : la patrie sera sauvée. »
Suit la lettre du citoyen Dausse (2). Suit la lettre du citoyen Dausse (2).

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 625
repis tortueux et coupables de l'infâme et profonde pobtique des Pitt ...
... peuple dans les départements et auprès de nos armées, guider nos phalanges républicaines dans le chemin de la victoire? il vous était réservé des tra...
repis tortueux et coupables de l'infâme et profonde pobtique des Pitt et des Cobourg, ces deux antropophages toujours altérés du sang des peuples! qui...
..., citoyens représentants, pourrait etre tour a tour législateur, représentant du peuple dans les départements et auprès de nos armées, guider nos phalanges républicaines dans le chemin de la victoire? il vous était réservé des travaux aussi sublimes et aussi glorieux
« Vrais législateurs, admirateur zélé vos precieux travaux et de votre fermeté héroïque je resterai au poste que la nation m'a confié' d employé à l'administration de l'hôpital militaire de Caen, jusque ma chère patrie m'appelle ... « Vrais législateurs, admirateur zélé vos precieux travaux et de votre fermeté héroïque je resterai au poste que la nation m'a confié' d employé à l'administration de l'hôpital militaire de Caen, jusque ma chère patrie m'appelle à une place où mon civisme et ma vie lui seront d une plus grande utilité.
mois de la 2e mois de la 2e
année de la Répubhque française, une et indivisible... année de la Répubhque française, une et indivisible. »
... Samt-Louis-du-Louvre, remet sa pension de 1,000 livres afin de ne plus être à charge à la nation. Joseph-Daniel Monfayon, ci-devant chanoine Samt-Louis-du-Louvre, remet sa pension de 1,000 livres afin de ne plus être à charge à la nation.
...es; j ai prêté dans le temps le serment de liberté et d'égahté et ai signé la Constitution presque aussitôt qu'elle a... ...uellement payé ma contribution patriotique, ainsi que les contributions ordinaires; j ai prêté dans le temps le serment de liberté et d'égahté et ai signé la Constitution presque aussitôt qu'elle a été décrétée.
« Voulant donner une nouvelle preuve de mon civisme et n'être plus à charge à la nation, je prie la Convention d'accepter l'offrande que je lui fais de ma pension ecclésiastique de 1,000 livres. J'ajoute que, quoique âgé de cinquante-sept ans et d'un tempérament ...
...cultiver moi-même le champ que je tiens de mes pères, et à pourvoir à ma subsistan...
« Voulant donner une nouvelle preuve de mon civisme et n'être plus à charge à la nation, je prie la Convention d'accepter l'offrande que je lui fais de ma pension ecclésiastique de 1,000 livres. J'ajoute que, quoique âgé de cinquante-sept ans et d'un tempérament peu fort, je me verrais sans déplaisir réduit à cultiver moi-même le champ que je tiens de mes pères, et à pourvoir à ma subsistance par ce travail honorable (3).
« Paris, le 18 brumaire de la 2e « Paris, le 18 brumaire de la 2e
année de la Répubhque française. » année de la Répubhque française. »
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p 95 (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p 95
« La Convention nationale, après avoir entendu la lecture d'une pétition du citoyen Petit, réclamant contre une saisie faite à la Montagne-au-Bon-Air (ci-devant Saint-Germain-en-Laye), par le comité révolutionnaire de cette commune ae balles contenant une partie incomplète des œuvres de Jean-Jacques Rousseau, imprimées chez D... « La Convention nationale, après avoir entendu la lecture d'une pétition du citoyen Petit, réclamant contre une saisie faite à la Montagne-au-Bon-Air (ci-devant Saint-Germain-en-Laye), par le comité révolutionnaire de cette commune ae balles contenant une partie incomplète des œuvres de Jean-Jacques Rousseau, imprimées chez Didot, et dont il est éditeur, par arrangement avec Poinçot, libraire;
« Décrète que son comité de sûreté générale se rendra compte sans délai des motifs de la saisie, prononcera, ou, en cas de difficulté, fera son rapport a la Convention (2). » « Décrète que son comité de sûreté générale se rendra compte sans délai des motifs de la saisie, prononcera, ou, en cas de difficulté, fera son rapport a la Convention (2). »
_ Un citoyen adresse à la Convention sa plainte de ce qu'il est traité comme accapareur po... _ Un citoyen adresse à la Convention sa plainte de ce qu'il est traité comme accapareur pour
(2) Procès-verbaux de la Cnovenlion, t. 25, p 95* (2) Procès-verbaux de la Cnovenlion, t. 25, p 95*
... 1793), p. 3]. D'autre part, le Journal de Perlet [n» 414 du 20 brumaire an II (di...
...e 1793), p. 153, col. IJ rendent compte de la pétition du citoyen Petit dans les term...
(3) Auditeur national [n° 414 du 20 brumaire an II (dimanche 10 novembre 1793), p. 3]. D'autre part, le Journal de Perlet [n» 414 du 20 brumaire an II (dimanche 10 novembre 1793), p. 321] et le Mercure universel [20 brumaire an II (dimanche 10 novembre 1793), p. 153, col. IJ rendent compte de la pétition du citoyen Petit dans les termes suivants :
... qui avait fait déposer dans un magasin de Saint-Germain-en-Laye un nombre assez c...
...nouvelle et superbe édition des oeuvres de J.-J. Rousseau, expose à la Convention que le comité révolutionnaire de cette commune a fait apposer les scellé...
...traiter comme un accapareur. Il invoque la justice des pères de la patrie.
Le citoyen Poinçot, libraire, qui avait fait déposer dans un magasin de Saint-Germain-en-Laye un nombre assez considérable d'exemplaires d'une nouvelle et superbe édition des oeuvres de J.-J. Rousseau, expose à la Convention que le comité révolutionnaire de cette commune a fait apposer les scellés sur son magasin et se dispose à le traiter comme un accapareur. Il invoque la justice des pères de la patrie.
La Convention décrète que les scellés apposés sur le magasin qui renferme les œuvres de J.-J. Rousseau seront levés, et que le citoyen Poinçot sera remis en possession de sa propriété. La Convention décrète que les scellés apposés sur le magasin qui renferme les œuvres de J.-J. Rousseau seront levés, et que le citoyen Poinçot sera remis en possession de sa propriété.
...itoyen Poinçot, libraire, demeurant rue de la Harpe, écrit qu'il recueillait tous les ouvrages de J.-J. Rousseau, que de cette manière il était obligé d'avoir d...
...n, mais par une mauvaise interprétation de la loi, on a regardé ce magasin comme un a...
...iers. Il réclame contre cette violation de la loi.
Le citoyen Poinçot, libraire, demeurant rue de la Harpe, écrit qu'il recueillait tous les ouvrages de J.-J. Rousseau, que de cette manière il était obligé d'avoir des magasins. Il en avait un à Saint-Germain, mais par une mauvaise interprétation de la loi, on a regardé ce magasin comme un accaparement, et les scellés ont été apposés sur ses papiers. Il réclame contre cette violation de la loi.
Thuriot. Je crois qu'il est important de prendre en considération la demande du citoyen Poinçot. Il n'a pas été dans l'intention de l'Assemblée de ré-puter accapareur un homme qui voudra... Thuriot. Je crois qu'il est important de prendre en considération la demande du citoyen Poinçot. Il n'a pas été dans l'intention de l'Assemblée de ré-puter accapareur un homme qui voudrait protéger les sciences et conserver les meilleurs ouvrages. Je
Suit la lettre du citoyen Joseph-Daniel Mont-fa... Suit la lettre du citoyen Joseph-Daniel Mont-fayon (2).
...ph-Daniel Montfayon, ci-devant chanoine de Saint-Louis du Louvre. « Joseph-Daniel Montfayon, ci-devant chanoine de Saint-Louis du Louvre.
...u citoyen Petit, sur une saisie faite a la Montagne-du-Bon-Air. P.n M «ne Pétition du citoyen Petit, sur une saisie faite a la Montagne-du-Bon-Air.
Sur la proposition d'un membre [Thuriot (1)1 l... Sur la proposition d'un membre [Thuriot (1)1 le decret suivant est rendu :
Compte rendu de Y Auditeur national (3). Compte rendu de Y Auditeur national (3).
(1) D après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (1) D après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 277, dossier 724
Compte rendu du Journal de Perlet. Compte rendu du Journal de Perlet.
...arre dénoncer le génie et vous demander de l'envoyer au tribunal révolutionnaire. .... Si vous ne réprimez sévèrement un acte semblable, on viendra bientôt à votre barre dénoncer le génie et vous demander de l'envoyer au tribunal révolutionnaire.

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 626
Locuteur: Thuriot
Il demande que la plainte soit renvoyée au comité de sûreté générale pour l'examiner et y fa... Il demande que la plainte soit renvoyée au comité de sûreté générale pour l'examiner et y faire droit. (Décrété,.)
Locuteur: Thuriot
Les Français faisant partie de la légion batave, en garnison à Blois, envoient leur acceptation de la Constitution, qui avait été adressée à ...
...puté était en Commission : ils invitent la Convention à rester à son poste.
Les Français faisant partie de la légion batave, en garnison à Blois, envoient leur acceptation de la Constitution, qui avait été adressée à Lachaux, et qui n'est pas parvenue parce que ce député était en Commission : ils invitent la Convention à rester à son poste.
Locuteur: Thuriot
Insertion au « Bulletin » et renvoi à la Commission des Six chargée de recueillir les procès-verbaux d'acceptation de la Constitution (1). Insertion au « Bulletin » et renvoi à la Commission des Six chargée de recueillir les procès-verbaux d'acceptation de la Constitution (1).
Locuteur: Thuriot
Suit un extrait de cette adresse d'après le Bulletin de la Convention (2). Suit un extrait de cette adresse d'après le Bulletin de la Convention (2).
Locuteur: Thuriot
Les Français faisant partie de la légion batave, en garnison à Blois, obs...
...oyé au citoyen Lachaux leur acceptation de la Constitution, avec les mesures de salut pubhc concernant leur corps ; mais comme le oitoyen Lachaux était en commission, la Convention n'en a eu aucune connaissance. Us renouvellent l'envoi de leur acceptation; de la Constitution.
Les Français faisant partie de la légion batave, en garnison à Blois, observent qu'ils avaient envoyé au citoyen Lachaux leur acceptation de la Constitution, avec les mesures de salut pubhc concernant leur corps ; mais comme le oitoyen Lachaux était en commission, la Convention n'en a eu aucune connaissance. Us renouvellent l'envoi de leur acceptation; de la Constitution.
Locuteur: Thuriot
Un membre [Clauzel (3)] annonce la mort de Dupont» député des Hautes-Pyrénées. Un membre [Clauzel (3)] annonce la mort de Dupont» député des Hautes-Pyrénées.
Locuteur: Clauzel
annonce la mort de Dupont, député des Hautes-Pyrénées. annonce la mort de Dupont, député des Hautes-Pyrénées.
Locuteur: Clauzel
La Convention ne nomme pas de députation pour assister à ses funérail...
...ut être forcé d'assister aux cérémonies de tel Où tel culte.
La Convention ne nomme pas de députation pour assister à ses funérailles, motivé sur ce que nul individu ne peut être forcé d'assister aux cérémonies de tel Où tel culte.
Locuteur: Clauzel
...vient qu'il sera brûlé aujourd'hui pour la somme de 16 millions en assignats, lesquels» jointe aux 923 millions déjà brûlés, feront celle de 939 millions, provenant de la vente des domaines nationaux. Il annonc...
...se 54 millions, dont 20 provenant aussi de la vente des domaines nationaux, et 34 des...
Le vérificateur général des assignats prévient qu'il sera brûlé aujourd'hui pour la somme de 16 millions en assignats, lesquels» jointe aux 923 millions déjà brûlés, feront celle de 939 millions, provenant de la vente des domaines nationaux. Il annonce dans sa lettre qu'il lui reste en caisse 54 millions, dont 20 provenant aussi de la vente des domaines nationaux, et 34 des échanges.
Locuteur: Clauzel
La Société populaire de Saint-Malo, épurée, se plaint de ce qu'il y a toujours des aumôniers dan... La Société populaire de Saint-Malo, épurée, se plaint de ce qu'il y a toujours des aumôniers dans les armées.
Locuteur: Clauzel
...rtion au « Bulletin »; renvoi au comité de la guerre (2). Insertion au « Bulletin »; renvoi au comité de la guerre (2).
Locuteur: Clauzel
Suit un extrait de l'adresse de la Société populaire de Saint- Mato, d'après le Bulletin de la Convention (3). Suit un extrait de l'adresse de la Société populaire de Saint- Mato, d'après le Bulletin de la Convention (3).
Locuteur: Clauzel
La Société populaire de Saint-Malo s'exprime ainsi : La Société populaire de Saint-Malo s'exprime ainsi :
Locuteur: Clauzel
« Pourquoi voyons-nous encore auprès de nos braves défenseurs des hommes au moi...
...uvent dangereux, et toujours à charge à la Répubhque, ces êtres connus sous le nom...
...ldats répubhcàins, qu'enflamme le désir de vaincre, doivent être libres de demander au dieu des combats la faveur de la victoire. Le jour d'une bataille, les a...
...leur solde tourne au profit des soldats de la hberté, ou en augmente le nombre. Vous ...
..., et nous ne devrons nos triomphes qu'à la valeur et à la vertu. »
« Pourquoi voyons-nous encore auprès de nos braves défenseurs des hommes au moins inutiles, le plus souvent dangereux, et toujours à charge à la Répubhque, ces êtres connus sous le nom d'aumôniers. Des soldats répubhcàins, qu'enflamme le désir de vaincre, doivent être libres de demander au dieu des combats la faveur de la victoire. Le jour d'une bataille, les aumôniers sont-ils utiles! Non. Eh bien, ils sont donc inutiles tous les jours. Qu'ils soient donc renvoyés; que leur solde tourne au profit des soldats de la hberté, ou en augmente le nombre. Vous diminuerez les agents du fanatisme, et nous ne devrons nos triomphes qu'à la valeur et à la vertu. »
Locuteur: Clauzel
La Convention passe à l'ordre du jour sur une pétition de Victoire Cressin, relativement au décre... La Convention passe à l'ordre du jour sur une pétition de Victoire Cressin, relativement au décret qui annule tous testaments ouverte et donations faites depuis le 14 juillet (4...
Locuteur: Clauzel
Suit ta pétition de Victoire Gressin (5). Suit ta pétition de Victoire Gressin (5).
...cquis plusieurs exemplaires des Oeuvres de J.-J. Rousseau, dans l'intention, en les débitant, de contribuer à la propagation des principes qui conviennent à la régénération du peuple français. avoir acquis plusieurs exemplaires des Oeuvres de J.-J. Rousseau, dans l'intention, en les débitant, de contribuer à la propagation des principes qui conviennent à la régénération du peuple français.
...t levés. (Décrété.) (1) ProCèS'verbatix de la Convention, t. 25, p. 95. ...génie et l'envoyer au tribunal révolutionnaire. Je demande que les scellés soient levés. (Décrété.) (1) ProCèS'verbatix de la Convention, t. 25, p. 95.
(2) Bulletin de la Convention du 9e (2) Bulletin de la Convention du 9e
jour de la 2e jour de la 2e
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 95. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 95.
...à lui donner mes soins pendant l'espace de douze ans; n'ayant que bien juste pour vivre j'ai mêlé le fruit de mon travail avec ce qu'elle avait. N'ayant pas de biens de patrimoine, et par reconnaissance elle m'a (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 96. ... vieille et infirme, je me suis soumise volontairement à demeurer avec elle, et à lui donner mes soins pendant l'espace de douze ans; n'ayant que bien juste pour vivre j'ai mêlé le fruit de mon travail avec ce qu'elle avait. N'ayant pas de biens de patrimoine, et par reconnaissance elle m'a (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 96.
(2) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 96. (2) Procès-verbaux de la Convenlion, t. 25, p. 96.
(3) Second supplément au Bulletin de la Convention du 9e jour de la 2e décade du 2® mois de l'an II (samedi 9 novembre 1793); Mercu... (3) Second supplément au Bulletin de la Convention du 9e jour de la 2e décade du 2® mois de l'an II (samedi 9 novembre 1793); Mercure universel [23 brumaire an II (mercredi 13 novembre 1793), p. 204, col. 2].
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 96. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 96.
mois de l'an II (samedi 9 novembre 1793). mois de l'an II (samedi 9 novembre 1793).

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 627
Locuteur: Clauzel
légué tout ce qu'elle avait à la réserve de quelques legs pour ses parents les plus...
...e monte à environ 8,000 francs. D'après la loi, je me trouve réduite à remettre, ainsi qu'eux, toute la succession à Sept ou huit collatéraux n'ayant pas même de part à l'héritage, mes père et mère éta...
...réduite, après avoir perdu douze années de ma jeunesse, a la plus affreuse misère. Pesez, dans votre...
...s malheureux qui, après bien des années de servitude n ont la plupart d'autre ressource que quelques ...
légué tout ce qu'elle avait à la réserve de quelques legs pour ses parents les plus pauvres; 1 inventaire se monte à environ 8,000 francs. D'après la loi, je me trouve réduite à remettre, ainsi qu'eux, toute la succession à Sept ou huit collatéraux n'ayant pas même de part à l'héritage, mes père et mère étant morts, et n'étant que petite-nièce, je me trouverais réduite, après avoir perdu douze années de ma jeunesse, a la plus affreuse misère. Pesez, dans votre sagesse, citoyens législateurs, combien d'autres malheureux qui, après bien des années de servitude n ont la plupart d'autre ressource que quelques dons ou pensions qui leur ont été faits et à quel état ils Vont être abandonnés.
Locuteur: Clauzel
Suit le texte de la lettre de Milhaud et Guyardin, d après le Bulletin de la Convention (2). Suit le texte de la lettre de Milhaud et Guyardin, d après le Bulletin de la Convention (2).
Locuteur: Clauzel
...ntants du peuple près Varmée du Rhin, à la Convention nationale de France^ J.-B. Milhaud et Guyardin, représentants du peuple près Varmée du Rhin, à la Convention nationale de France^
Locuteur: Clauzel
année de la Répubhque française, une et indivisible... année de la Répubhque française, une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
...nce, notre proclamation, nos arrêtés et la lettre infâme d'un émigré dont nous avions déjà fait part au comité de Salut public. « Nous vous adressons, en conséquence, notre proclamation, nos arrêtés et la lettre infâme d'un émigré dont nous avions déjà fait part au comité de Salut public.
Locuteur: Clauzel
...satisfaction que les exemples terribles de [la] sévérité qui à frappé la tête de plusieurs chefs et soldats dont la lâcheté et la trahison avaient contribué à la prise des lignes de Wissembourg (1), ont élec-trisé toute l... « Vous apprendrez sans doute avec satisfaction que les exemples terribles de [la] sévérité qui à frappé la tête de plusieurs chefs et soldats dont la lâcheté et la trahison avaient contribué à la prise des lignes de Wissembourg (1), ont élec-trisé toute l'armée, et que déjà, dans plusieurs affaires partielles, les soldats reprennent ...
Locuteur: Clauzel
...at, qui a duré six heures, dans le bois de Rheistat, notre artillerie et nos baïon...
...d'enlever, et leurs cadavres restes sur la place ont pu être comptés par nos batai...
...l Desaix se sont emparés du bois au pas de charge et ont chassé l'ennemi jusqu'au village de Hertz.
« Dans le dernier combat, qui a duré six heures, dans le bois de Rheistat, notre artillerie et nos baïonnettes ont fait perdre à l'ennemi au moins 400 hommes que les Autrichiens n'ont pas eu le temps d'enlever, et leurs cadavres restes sur la place ont pu être comptés par nos bataillons qui, commandés par le brave général Desaix se sont emparés du bois au pas de charge et ont chassé l'ennemi jusqu'au village de Hertz.
Locuteur: Clauzel
...hands qui ne Veulent pas se conformer à la taxe des denrées, a déjà fait des exemp...
...usieurs ont été condamnés à des amendes de 50 à Ï00,000 livres, et à quelques années de fers ; il faudra encore quelques jugements pour détruire la cupidité qui est pire dans cette ville que dans toute autre de la Répubhque; mais le tribunal n'épargne p...
...onnaire que nous avons étabh pour juger les accapareurs, les agioteurs» les marchands qui ne Veulent pas se conformer à la taxe des denrées, a déjà fait des exemples utiles. Plusieurs ont été condamnés à des amendes de 50 à Ï00,000 livres, et à quelques années de fers ; il faudra encore quelques jugements pour détruire la cupidité qui est pire dans cette ville que dans toute autre de la Répubhque; mais le tribunal n'épargne personne, et cela ira..
Locuteur: Clauzel
...nts ont déjà été communiquées au comité de Salut public. Dans le dernier combat qui a duré six heures dans les bois de Rheistel, l'artillerie et les baïonnett...
...taillons se sont emparés du bois au pas de charge, et ont chassé l'ennemi jusqu'au village de Heftz. »
...ployés pour déjouer ces coupables projets; les mesures prises par ces représentants ont déjà été communiquées au comité de Salut public. Dans le dernier combat qui a duré six heures dans les bois de Rheistel, l'artillerie et les baïonnettes républicaines ont fait perdre à l'ennemi au moins 400 hommes, que les Autrichiens n'ont pas eu le temps d'enlever : « Nos bataillons se sont emparés du bois au pas de charge, et ont chassé l'ennemi jusqu'au village de Heftz. »
Locuteur: Clauzel
...peuple, est» contre le peuple et mérite la mort. « Quiconque n'egt pas pour le peuple, est» contre le peuple et mérite la mort. «
iour de la 2e iour de la 2e
« Après avoir pris toutes les mesures de salut publie qu exigent les circonstanc...
... importante, nous avons cru qu'il était de notre devoir de faire connaître à la Convention nationale et à la France entière, le complot infâme que les rois, (1) Procès-verbaux de la Conventiont. 25, p. 96
« Après avoir pris toutes les mesures de salut publie qu exigent les circonstances difficiles ou se trouve cette frontière importante, nous avons cru qu'il était de notre devoir de faire connaître à la Convention nationale et à la France entière, le complot infâme que les rois, (1) Procès-verbaux de la Conventiont. 25, p. 96
(2) Bulletin de la Convention du 99 jour de la 2° décade du 2e (2) Bulletin de la Convention du 99 jour de la 2° décade du 2e
mois de l'an II de la République (samedi 9 novembre 1793); Ar... mois de l'an II de la République (samedi 9 novembre 1793); Archives nationales, câr- C 278, dossier 736; Moniteur universel Fn° 50 du 20 brum...
...annexe n8 1, p. 662), un certain nombre de lettres adressées à Convention par les commissaires à l'arm...
...ves aux mesures rendues nécessaires par la prisé dés lignés de Wissembourg.
... peuple près Vaf- (1) Nôus avons cru dévoir réunir en une annexe (voy. ci*après annexe n8 1, p. 662), un certain nombre de lettres adressées à Convention par les commissaires à l'armée du Rhin, et qui n'ont pas été lues en séance. Toutes sont relatives aux mesures rendues nécessaires par la prisé dés lignés de Wissembourg.
cade du 2e cade du 2e
mois de ïa 2e mois de ïa 2e

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 628
Locuteur: Clauzel
mée du Rhin (1 ), aux habitants, à la garnison de Strasbourg et à Varmée du Rhin. mée du Rhin (1 ), aux habitants, à la garnison de Strasbourg et à Varmée du Rhin.
Locuteur: Clauzel
mois de l'an II de la République, une et indivisible. mois de l'an II de la République, une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
« Le génie de la liberté veille au salut de la France : en vain l'aristocratie, "l'égo...
...es conspirent conre le succès des armes de la République. Le monstre hideux du fanatisme est couché sous les pieds de la sainte égalité, et les armées victorieuses qui achèvent d'anéantir la rébeUion et la guerre Civile, vont bientôt se réunir a...
...les rois coalisés contre l'indépendance de la plus grande nation de l'univers.
« Le génie de la liberté veille au salut de la France : en vain l'aristocratie, "l'égoïsme et l'or corrupteur des puissances populicides conspirent conre le succès des armes de la République. Le monstre hideux du fanatisme est couché sous les pieds de la sainte égalité, et les armées victorieuses qui achèvent d'anéantir la rébeUion et la guerre Civile, vont bientôt se réunir aux braves combattants des frontières, et leur aider à detrôner tous les rois coalisés contre l'indépendance de la plus grande nation de l'univers.
Locuteur: Clauzel
...ple qui ont déclaré cette ville en état de siège, et qui ont depuis quelque temps ...
... son sein et des esclaves étrangers qui la souillent par leur présence; leurs pein...
...ont rien à leurs yeux, au prix glorieux de contribuer à la conservation de la plus petite partie de la République. Aussi ne veulent-ils rien négliger dans la mission importante qui leur a été confiée par la Convention nationale, au-dessus de tous les dangers qui les environnent; fiers d'être descendus de la Montagne pour élever à son niveau tous ...
...retenir dans l'abondance les défenseurs de la hberté, et pour détruire les armées com...
...s les départements exposés à l'invasion de l'ennemi, seraient, sur-le-champ, trans...
...ortes et dans l'intérieur : cet arrêté, de la plus haute importance, a été entravé dans son exécution par la cupidité et par la malveillance.
« Les représentants du peuple qui ont déclaré cette ville en état de siège, et qui ont depuis quelque temps approfondi les causes funèbres des malheurs qui menacent cette frontière sont en...
...t entreprendre pour sauver cette belle contrée des ennemis qu'elle renferme dans son sein et des esclaves étrangers qui la souillent par leur présence; leurs peines, leurs veilles et leur vie ne sont rien à leurs yeux, au prix glorieux de contribuer à la conservation de la plus petite partie de la République. Aussi ne veulent-ils rien négliger dans la mission importante qui leur a été confiée par la Convention nationale, au-dessus de tous les dangers qui les environnent; fiers d'être descendus de la Montagne pour élever à son niveau tous les départements confiés à leur surveillance, ils ont ordonné que pour entretenir dans l'abondance les défenseurs de la hberté, et pour détruire les armées combinées des despotes, tous les grains et toutes les denrées, tous les chevaux et tous les bestiaux inutiles à l'agriculture d'une année dans tous les départements exposés à l'invasion de l'ennemi, seraient, sur-le-champ, transportés dans les places fortes et dans l'intérieur : cet arrêté, de la plus haute importance, a été entravé dans son exécution par la cupidité et par la malveillance.
Locuteur: Clauzel
...nt arrêtés et conduits dans les prisons de l'intérieur avec tous leurs papiers et numéraire, comme otages jusqu'à la paix. ... riches égoïstes, fanatiques et aristocrates des villes et des campagnes, seraient arrêtés et conduits dans les prisons de l'intérieur avec tous leurs papiers et numéraire, comme otages jusqu'à la paix.
Locuteur: Clauzel
... afin que les traîtres et les partisans de l'ancien régime ne puissent échapper à la loi qui doit frapper à la fois leurs personnes et leurs biens. et un tribunal révolutionnaires ont été formés, afin que les traîtres et les partisans de l'ancien régime ne puissent échapper à la loi qui doit frapper à la fois leurs personnes et leurs biens.
Locuteur: Clauzel
... hâter et compléter l'approvisionnement de bouche et de guerre des places fortes et de l'armée. Les fonds nécessaires et la force armée ont été mis à leur disposit... ...iétés populaires, ont été envoyés dans tous les départements, environnants, pour hâter et compléter l'approvisionnement de bouche et de guerre des places fortes et de l'armée. Les fonds nécessaires et la force armée ont été mis à leur disposition.
Locuteur: Clauzel
« 0 vous, habitants de Strasbourg, qui voulez la hberté; vous, qui sentez encore couler dans vos veines, le sang de vos ancêtres répubhcains, apprendriez-vous sans indignation que les persécuteurs de l'humanité, que les rois coalisés ont étabh dans votre sein un foyer de contre-révolution et d'égoïsme, plus da...
...usque dans les guérites des sentinelles de la ville on a trouvé, sous les capotes, des couronnes, des fleurs de hs, des signes proscrits de la royauté?
« 0 vous, habitants de Strasbourg, qui voulez la hberté; vous, qui sentez encore couler dans vos veines, le sang de vos ancêtres répubhcains, apprendriez-vous sans indignation que les persécuteurs de l'humanité, que les rois coalisés ont étabh dans votre sein un foyer de contre-révolution et d'égoïsme, plus dangereux encore que l'aristocratie, et que jusque dans les guérites des sentinelles de la ville on a trouvé, sous les capotes, des couronnes, des fleurs de hs, des signes proscrits de la royauté?
Locuteur: Clauzel
...ple comptent encore sur un grand nombre de bons citoyens, et pensent que la masse des habitants de Strasbourg se lèvera contre l'intrigue ...
...es du royalisme et du fédéralisme. Oui, la masse pure du peuple de cette ville sera digne d'être une parti...
...u peuple français et se ralliera autour de la représentation nationale, pour chasser loin d'elle les comphces des rebelles de l'infâme Toulon, et pour exterminer les...
... despotisme qui osent encore se flatter de la corrompre plutôt que de la vaincre.
« Les représentants du peuple comptent encore sur un grand nombre de bons citoyens, et pensent que la masse des habitants de Strasbourg se lèvera contre l'intrigue et contre le crime des suppôts perfides du royalisme et du fédéralisme. Oui, la masse pure du peuple de cette ville sera digne d'être une partie importante du peuple français et se ralliera autour de la représentation nationale, pour chasser loin d'elle les comphces des rebelles de l'infâme Toulon, et pour exterminer les satellites du despotisme qui osent encore se flatter de la corrompre plutôt que de la vaincre.
Locuteur: Clauzel
...s, qui ne respirons que pour le bonheur de la patrie, et qui bravons les poignards des traîtres, comme la colère des rois, nous déclarons et arrê... « Pour nous, qui ne respirons que pour le bonheur de la patrie, et qui bravons les poignards des traîtres, comme la colère des rois, nous déclarons et arrêtons ce qui suit :
Locuteur: Clauzel
...s, les ennemis intérieurs et extérieurs de la Répubhque, une et indivisible ; ...z ennemi du peuple pour favoriser, par ses discours inciviques ou par ses actions, les ennemis intérieurs et extérieurs de la Répubhque, une et indivisible ;
Locuteur: Clauzel
« Quiconque refusera d'obéir ou de prêter main-forte aux réquisitions fait...
...présentants du peuple, relatifs, soit à la sûreté des frontières, soit à l'approvisionnement des places fortes de l'armée,
« Quiconque refusera d'obéir ou de prêter main-forte aux réquisitions faites en vertu d'arrêtés des représentants du peuple, relatifs, soit à la sûreté des frontières, soit à l'approvisionnement des places fortes de l'armée,
Locuteur: Clauzel
« Sera saisi par la force publique ou l'armée révolutionnaire, traduit au tribunal extraordinaire et puni de mort dans les 24 heures, et ses biens confisqués au profit de la République. « Sera saisi par la force publique ou l'armée révolutionnaire, traduit au tribunal extraordinaire et puni de mort dans les 24 heures, et ses biens confisqués au profit de la République.
Locuteur: Clauzel
« La réprésentation nationale qui se multipl... « La réprésentation nationale qui se multiplie, qui fait sentir sa puissance salutaire sur tous lés points du territoire fra...
Locuteur: Clauzel
...rasr bourg, et trouvée aux avant-postes de l'armée? ...s, est consignée dans une lettre, écrite par un émigré à ses correspondants à Strasr bourg, et trouvée aux avant-postes de l'armée?
Locuteur: Clauzel
...able, qui nous plongerait dans un abîme de malheurs; non, vous ne serez pas indiff... « Non, sans doute ; vous ne vous laisserez pas endormir dans une sérénité coupable, qui nous plongerait dans un abîme de malheurs; non, vous ne serez pas indifférents sur les trames odieuses que les malveillants ourdissent dans votre sein.
Locuteur: Clauzel
...portera des signes extérieurs ou cachés de royauté ou de contre-révolution; « Quiconque portera des signes extérieurs ou cachés de royauté ou de contre-révolution;
Locuteur: Clauzel
...du Rhin, que tous les moyens énergiques de salut publie employés par les représentants du peuple soient exécutés et soutenus de votre confiance et de votre « Défenseurs des frontières du Rhin, que tous les moyens énergiques de salut publie employés par les représentants du peuple soient exécutés et soutenus de votre confiance et de votre
jour de la 2e jour de la 2e
... à exécution toutes ces grandes mesures de salut pubhc, toutes les autorités constituées de cette frontière ont été purgées de ce qu'elles avaient de feuillants et de royalistes ; les administrations des vi...
...ement mises en état d'arrestation, mais de manière à pouvoir vaquer à leurs fonctions; les chefs de la force armée dont le républicanisme n'ét...
...ncé, ont été suspendus; enfin un comité de surveillance générale a été créé; une a...
« Pour mettre à exécution toutes ces grandes mesures de salut pubhc, toutes les autorités constituées de cette frontière ont été purgées de ce qu'elles avaient de feuillants et de royalistes ; les administrations des vivres et des habillements ont été provisoirement mises en état d'arrestation, mais de manière à pouvoir vaquer à leurs fonctions; les chefs de la force armée dont le républicanisme n'était pas prononcé, ont été suspendus; enfin un comité de surveillance générale a été créé; une armée (1) Archives nationales, carton C 278, dossier 736.

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 629
Locuteur: Clauzel
... en avons déjà 1,200) se présenteront à la porte de Strasbourg environ les 4 heures du soir...
...r sur eux. C'est tout ce que nous avons de meilleur, c'est l'éhte de la noblesse française. Leur costume seul les fera e...
... des derniers postes. Je veux dire dans la dernière enceinte. S'ils éprouvaient qu...
...rds, n'oubliez pas un jour, un instant, de nous envoyer le mot d'ordre, c'est une ...
« 2,000 hommes habillés en nationaux (nous en avons déjà 1,200) se présenteront à la porte de Strasbourg environ les 4 heures du soir, vous pouvez compter sur eux. C'est tout ce que nous avons de meilleur, c'est l'éhte de la noblesse française. Leur costume seul les fera entrer. Ils ne s'empareront que des derniers postes. Je veux dire dans la dernière enceinte. S'ils éprouvaient quelques retards, n'oubliez pas un jour, un instant, de nous envoyer le mot d'ordre, c'est une grande ressource.
Locuteur: Clauzel
...; votre triomphe ëst assuré comme celui de la République. force; votre triomphe ëst assuré comme celui de la République.
Locuteur: Clauzel
...e, après avoir arrêté que tous citoyens de tout sexe seraient munis de leurs cartes civiques pour rester à Strasbourg; après avoir fait, par le moyen de visites domiciliaires, la recherche de toutes les personnes suspectes; après avoir ordonné et fait exécuter l'arrestation de tous les riches égoïstes et contre-révo...
...s secrètes; après avoir livré au glaive de la loi ceux des lâches ou des traîtres qui ont contribué à la prise des lignes de Wissembourg, ont cru qu'il était de leur devoir de faire connaître au peuple la lettre suivante, qui dévoile les manœuv...
...rouve que les esclaves ne peuvent avoir de succès sur les hommes libres que par le...
« P.-S. Les représentants du peuple, après avoir arrêté que tous citoyens de tout sexe seraient munis de leurs cartes civiques pour rester à Strasbourg; après avoir fait, par le moyen de visites domiciliaires, la recherche de toutes les personnes suspectes; après avoir ordonné et fait exécuter l'arrestation de tous les riches égoïstes et contre-révolutionnaires qui pouvaient être en relation avec l'étranger; après s'être concertés avec les généraux pour que l'ennemi ne puisse plus profiter des correspondances secrètes; après avoir livré au glaive de la loi ceux des lâches ou des traîtres qui ont contribué à la prise des lignes de Wissembourg, ont cru qu'il était de leur devoir de faire connaître au peuple la lettre suivante, qui dévoile les manœuvres honteuses des malveillants et des despotes, et qui prouve que les esclaves ne peuvent avoir de succès sur les hommes libres que par les trahisons.
Locuteur: Clauzel
Copie de la lettre adressée à Monsieur, Monsieur le... Copie de la lettre adressée à Monsieur, Monsieur le citoyen en c D 17, 18, place d'armes à Strasbourg, et envoyée aux représentants...
Locuteur: Clauzel
« Vous avez dû voir, hier, le marquis de la Villette et le comte de Sône. Ils ont trouvé singulièrement le ...
...ienne sains et saufs) ils vous aideront de tout leur possible. Comme j'ignore si v...
... vous conter comment ils ont pu tromper la vigilance de Vos crapeaux.
« Vous avez dû voir, hier, le marquis de la Villette et le comte de Sône. Ils ont trouvé singulièrement le moment d'entrer dans Strasbourg (Dieu les y maintienne sains et saufs) ils vous aideront de tout leur possible. Comme j'ignore si vous les avez vus, je vais vous conter comment ils ont pu tromper la vigilance de Vos crapeaux.
Locuteur: Clauzel
« Nous savons, et vous savez de même, qu'il faut une permission signée de leur général pour entrer à Strasbourg; hé bien ! nous avons trouvé le moyen de vous faire passer au moins deux cents h...
...s, et ont demandé à y entrer en donnant la pièce aux conducteurs, ces derniers y o...
.... En partant nous leur avons recommandé de ne point se montrer et d'être prudents....
« Nous savons, et vous savez de même, qu'il faut une permission signée de leur général pour entrer à Strasbourg; hé bien ! nous avons trouvé le moyen de vous faire passer au moins deux cents hommes petit à petit, sans qu'ils puissent s'en apercevoir. Vous savez qu'il y en...
...s caissons en ville, nos deux amis habillés en nationaux ont feint d'être blessés, et ont demandé à y entrer en donnant la pièce aux conducteurs, ces derniers y ont consenti, et nos gens sont chez notre trésorier. En partant nous leur avons recommandé de ne point se montrer et d'être prudents. Retenez-les tant que vous pourrez; sans votre prudence, je vois notre projet éc...
Locuteur: Clauzel
... eux se porteront chez les commissaires de la Convention et les égorgeront sans coup ...
...ous vos honnêtes gens n'auront pour cri de ralliement que le nom du roi et une coc...
« 200 d'entre eux se porteront chez les commissaires de la Convention et les égorgeront sans coup férir ainsi que tous leurs suppôts. Tous vos honnêtes gens n'auront pour cri de ralliement que le nom du roi et une cocarde blanche,, seul signe qui sera respecté. Les municipaux, dont nous avons les...
Locuteur: Clauzel
« Une bonne partie de nos camarades sont dans la forêt d'Haguenau; ils y sont retranchés, ils y tiendront bon. La taxe qui a lieu met notre projet plus à...
... suivant les rapports, 2,000 mécontents de plus.
« Une bonne partie de nos camarades sont dans la forêt d'Haguenau; ils y sont retranchés, ils y tiendront bon. La taxe qui a lieu met notre projet plus à même d'être exécuté. Il y a, suivant les rapports, 2,000 mécontents de plus.
Locuteur: Clauzel
« J'oubhais de vous demander des nouvelles de grand nombre de nos prêtres qui se sont rendus chez vou...
...e meilleur qu'on pût employer, ils sont de Strasbourg et lë connaissent parfaitement. Faites trotter ces bougres- et sans rélâche, ils ont la finesse du diable, ils vous seconderont...
« J'oubhais de vous demander des nouvelles de grand nombre de nos prêtres qui se sont rendus chez vous. Je crois que c'est le seul des moyens, et le meilleur qu'on pût employer, ils sont de Strasbourg et lë connaissent parfaitement. Faites trotter ces bougres- et sans rélâche, ils ont la finesse du diable, ils vous seconderont infiniment.
Locuteur: Clauzel
« Il nous paraît que nous sommes sûrs de votre ville. Décriez tant que vous pour...
...nde ressource. Notre bon ami Pitt vient de nous faire passer par la* Hollande
« Il nous paraît que nous sommes sûrs de votre ville. Décriez tant que vous pourrez les assignats; les 13 millions que vous avez sont destinés pour cela; donnez, ou plutôt prodiguez l'or, c'est une grande ressource. Notre bon ami Pitt vient de nous faire passer par la* Hollande
Locuteur: Clauzel
...ils danseront, suivant leur expression, la Carmagnole; Strasbourg est à nous dans ... « Tout est arrangé, mon ami, ils danseront, suivant leur expression, la Carmagnole; Strasbourg est à nous dans 3 jours au plus tard, j'espère vous y embrasser, tenez bon, n'épargnez ni or, ni...
Locuteur: Clauzel
...ommes arrivés à Brumpt sans résistance. , seul, ces petits crapeaux (sic) bleus ...
... quand le diable y serait, ce n'est pas la redoute entre Stinfeld et Niederoterbac...
« Depuis ma dernière, nous sommes arrivés à Brumpt sans résistance. , seul, ces petits crapeaux (sic) bleus ont résisté, mais sohdement ; faites-nous savoir qui les commandait, son caractère, ses passions; nous sommes décidés à sacrifier cinquante mille francs pour le gagner, quand le diable y serait, ce n'est pas la redoute entre Stinfeld et Niederoterback, nous l'avons eue à meilleur compte.
Locuteur: Clauzel
...ous pourrez, ils se fient à vous, moyen de plus pour les tromper. veillent, tenez-lés en haleine; faites-leur faire des bévues tant que vous pourrez, ils se fient à vous, moyen de plus pour les tromper.
Locuteur: Clauzel
... leurs officiers voulaient plutôt faire la guerre aux femmes qu'à des hommes, nous...
...res n'avaient pas 24 heures à vivre, et la lumière les éclaire encore ! Leurs sent...
...te; dans presque tous les camps nous avons trouvé un butin immense, je crois que leurs officiers voulaient plutôt faire la guerre aux femmes qu'à des hommes, nous avons trouvé des toilettes complètes. Tenez votre promesse. Suivant votre dernière, les scélérats, leurs commissaires n'avaient pas 24 heures à vivre, et la lumière les éclaire encore ! Leurs sentinelles ne sont pas surveillantes, quand nos 200 hommes vous auront joint, faite...
Locuteur: Clauzel
...louer, suivant votre projet, les pièces de canon. Il est très facile de l'effectuer en faisant vos patrouilles.... ...manquez pas, sitôt nos deux cents hommes entrés par le moyen des fourgons, d'enclouer, suivant votre projet, les pièces de canon. Il est très facile de l'effectuer en faisant vos patrouilles. Egorgez les sentinelles; si votre projet est déjoué et reconnu, n'y survivez pa...
Locuteur: Clauzel
...s puissions par ce moyen, le surprendre de meilleure heure. Le prince vous promet ... ... leur mot d'ordre toujours trop tard; le plus tôt est à 3 heures; tâchez que nous puissions par ce moyen, le surprendre de meilleure heure. Le prince vous promet tout. Employez contre ces monstres tous les moyens, regardez-les comme des anima...

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 630
Locuteur: Clauzel
« Changez souvent de domicile, mangez comme de coutume, tantôt ici, tantôt . Je voudrais vous voir avec l'habit de ces coquins, il doit vous paraître étra... « Changez souvent de domicile, mangez comme de coutume, tantôt ici, tantôt . Je voudrais vous voir avec l'habit de ces coquins, il doit vous paraître étranger.
Locuteur: Clauzel
...x que soit; vous reconnaissez mes pieds de mouche, mais je suis pressé. On me recommande de vous demander des renseignements sur celui qui commandait ces gueux- à Brumpt; donnez-nous en des plus clair... « Réponse prompte, à quel prix que soit; vous reconnaissez mes pieds de mouche, mais je suis pressé. On me recommande de vous demander des renseignements sur celui qui commandait ces gueux- à Brumpt; donnez-nous en des plus clairs.
Locuteur: Clauzel
...6e bataillon du Doubs, qui a une lettre de la plus grande importance à vous communiqu... « Je fais partir en toute diligence le citoyen Arriez, capitaine du 6e bataillon du Doubs, qui a une lettre de la plus grande importance à vous communiquer.
Locuteur: Clauzel
...ette frontière des insultes des ennemis de la Répubhque; Les représentants du peuple près l'armée du Rhin, voulant garantir cette frontière des insultes des ennemis de la Répubhque;
Locuteur: Clauzel
...coalisés contre elle comptent moins sur la force de leurs esclaves que sur les intelligence... Convaincus que les tyrans coalisés contre elle comptent moins sur la force de leurs esclaves que sur les intelligences criminelles qui leur ont déjà procuré quelques succès;
Locuteur: Clauzel
...us sûr d'arriver à ce but salutaire est de faire exécuter les lois contre les gens suspects et de prendre les mesures révolutionnaires triomphe de la hberté; Considérant que le moyen le plus sûr d'arriver à ce but salutaire est de faire exécuter les lois contre les gens suspects et de prendre les mesures révolutionnaires triomphe de la hberté;
Locuteur: Clauzel
« Monet, maire de la commune de Strasbourg; « Monet, maire de la commune de Strasbourg;
Locuteur: Clauzel
« Martin, procureur de la commune; « Martin, procureur de la commune;
Locuteur: Clauzel
« Tous membres de la Société populaire. « Tous membres de la Société populaire.
Locuteur: Clauzel
... teinturier ; Edélmann le jeune, membre de la municipalité; Neumann, membre du départ... « BirTcicht, teinturier ; Edélmann le jeune, membre de la municipalité; Neumann, membre du département ; StaU, brasseur.
Locuteur: Clauzel
« Le prince me charge de dire au caissier de ne defaire ses doubles planchers que pe... « Le prince me charge de dire au caissier de ne defaire ses doubles planchers que petit à petit par sacs ; tout serait perdu si nous étions découverts.
Locuteur: Clauzel
« On me charge de vous demander ce que c'est que cette ar... « On me charge de vous demander ce que c'est que cette armée révolutionnaire dont on parle tant ; tonnez aux Jacobins contre le poids qu'...
Locuteur: Clauzel
« Adieu, mon cher ami, je suis pour la vie. « Adieu, mon cher ami, je suis pour la vie.
Locuteur: Clauzel
« Signé : le marquis de Saint-Hilaire. « Signé : le marquis de Saint-Hilaire.
Locuteur: Clauzel
Enveloppez, comme de coutume, dépêches dans des chiffons. » Enveloppez, comme de coutume, dépêches dans des chiffons. »
Locuteur: Clauzel
« Le général de division. « Le général de division.
Locuteur: Clauzel
Considérant qu'il est instant de déconcerter tous les malveillants et de couper le fil des trames qu'ils auraien... Considérant qu'il est instant de déconcerter tous les malveillants et de couper le fil des trames qu'ils auraient ourdies ;
Locuteur: Clauzel
« Il sera étabh à Strasbourg un comité de surveillance et de sûreté générale, de 12 membres. « Il sera étabh à Strasbourg un comité de surveillance et de sûreté générale, de 12 membres.
Locuteur: Clauzel
« Glavel, membre du tribunal de district; « Glavel, membre du tribunal de district;
Locuteur: Clauzel
« Wolff, membre du tribunal de district; « Wolff, membre du tribunal de district;

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 631
Locuteur: Clauzel
... Strasbourg, le 8 octobre 1793, l'an II de la République française une et indivisible... « A Strasbourg, le 8 octobre 1793, l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
...'armée du Rhin, ne voulant rien néghger de tout .ce qui peut contribuer à la sûreté de la place de Strasbourg et de cette frontière; voulant autant qu'il e... Les représentants du peuple près l'armée du Rhin, ne voulant rien néghger de tout .ce qui peut contribuer à la sûreté de la place de Strasbourg et de cette frontière; voulant autant qu'il est en leur pouvoir déjouer les complots des traîtres et des malveillants,
Locuteur: Clauzel
« Le commandant de la place fera imprimer des cartes de sûreté, revêtues de sa signature originale, de celle de la personne qui la prendra, ainsi que de son signalement, de sa qualité et du temps de sa résidence à Strasbourg : ces cartes ...
...dans un bureau indiqué à cet effet, sur la présentation d'un certificat-de civisme émané du comité de surveillance.
« Le commandant de la place fera imprimer des cartes de sûreté, revêtues de sa signature originale, de celle de la personne qui la prendra, ainsi que de son signalement, de sa qualité et du temps de sa résidence à Strasbourg : ces cartes seront distribuées dans un bureau indiqué à cet effet, sur la présentation d'un certificat-de civisme émané du comité de surveillance.
Locuteur: Clauzel
« Tout individu qui ne sera pas muni de sa carte de sûreté sera arrêté par les sentinelles ...
...conduit, le même jour, dans les prisons de l'intérieur î celui qui l'aurait perdue sera conduit sur-le-champ par la force armée au bureau de distribution qui exigera de nouveau la représentation de son certificat de civisme.
« Tout individu qui ne sera pas muni de sa carte de sûreté sera arrêté par les sentinelles et les patrouilles qui demanderont les cartes, et conduit, le même jour, dans les prisons de l'intérieur î celui qui l'aurait perdue sera conduit sur-le-champ par la force armée au bureau de distribution qui exigera de nouveau la représentation de son certificat de civisme.
Locuteur: Clauzel
A Strasbourg, le 7e jour de la lre décade du 2e mois de la 2e année de la Répubhque française une et indivisible. A Strasbourg, le 7e jour de la lre décade du 2e mois de la 2e année de la Répubhque française une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
... force d'or et d'argent que les ennemis de la République ourdissent dans l'intérieur ...
... exécrables ; instruits qu'ils ont dans la ville de Stiasbourg des correspondants nantis de sommes destinées à cet emploi;
Les représentants du peuple près l'armée du Rhin, considérant que c'est à force d'or et d'argent que les ennemis de la République ourdissent dans l'intérieur les complots les plus exécrables ; instruits qu'ils ont dans la ville de Stiasbourg des correspondants nantis de sommes destinées à cet emploi;
Locuteur: Clauzel
A Strasbourg, le 9e jour de la lre déoade du 2e mois de la 2e année de la Répubhque une et indivisible. A Strasbourg, le 9e jour de la lre déoade du 2e mois de la 2e année de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
Les sans-culottes de Toul, département de la Meurthe, animés du désir de voler, comme ils l'ont toujours fait en toutes les occasions, au secours de la patrie, à la première nouvelle des dangers qu'elle pouvait courir, viennent de faire partir, sur la lettre des représentants Mallarmé et Lacoste, les défenseurs qui étaient en état de marcher, pour se rendre à Saverne. Les sans-culottes de Toul, département de la Meurthe, animés du désir de voler, comme ils l'ont toujours fait en toutes les occasions, au secours de la patrie, à la première nouvelle des dangers qu'elle pouvait courir, viennent de faire partir, sur la lettre des représentants Mallarmé et Lacoste, les défenseurs qui étaient en état de marcher, pour se rendre à Saverne.
Locuteur: Clauzel
« Le général de division commandant à Strasbourg fera v...
...igueur les passeports, malles et effets de tous ceux qui entrent et sortent, ainsi...
...re, dans le même jour, dans les prisons de l'intérieur.
« Le général de division commandant à Strasbourg fera visiter avec rigueur les passeports, malles et effets de tous ceux qui entrent et sortent, ainsi que les fourgons et les billets des blessés et malades qui se rendent aux hôpit...
...tat d'arrestation tous les individus qui ne sont pas en règle et les fera traduire, dans le même jour, dans les prisons de l'intérieur.
Locuteur: Clauzel
« Les citoyens de tout sexe seront assujettis à ces mesur... « Les citoyens de tout sexe seront assujettis à ces mesures révolutionnaires.
Locuteur: Clauzel
...re, qui pourraient se trouver soit dans la place, soit à l'armée, soit aux frontières. La récompense sera proportionnelle à l'imp... ...à ceux qui dénonceront les auteurs ou complices d'une trame contre-révolutionnaire, qui pourraient se trouver soit dans la place, soit à l'armée, soit aux frontières. La récompense sera proportionnelle à l'importance des renseignements.
Locuteur: Clauzel
Que tous les banquiers, agents de change, notaires et tous autres, ayant ... Que tous les banquiers, agents de change, notaires et tous autres, ayant des relations dans les pays avec lesquels nous sommes en guerre, seront sur-le-c...
...stant qu'ils ont toujours montrées, que la commune de Toul était en contre-révolution; ils ne... ...ants aient répandu, contrairement aux preuves multipliées du civisme le plus constant qu'ils ont toujours montrées, que la commune de Toul était en contre-révolution; ils ne peuvent trop faire connaître l'injustice d'une inculpation aussi imméritée et s...

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 632
Locuteur: Clauzel
pour la République une et indivisible. Ils prient la Convention de rester à son poste jusqu'au rétablissement de la paix, promettant de leur côté de soutenir l'édifice de la liberté et de l'égalité jusqu'à la mort. pour la République une et indivisible. Ils prient la Convention de rester à son poste jusqu'au rétablissement de la paix, promettant de leur côté de soutenir l'édifice de la liberté et de l'égalité jusqu'à la mort.
Locuteur: Clauzel
Adresse des sans-culottes de Toul, à la Convention nationale. Adresse des sans-culottes de Toul, à la Convention nationale.
Locuteur: Clauzel
...s, et y faire exécuter vos lois, malgré la prêtraille et l'aristocratie qui s'y tr...
...ore assemblés, pour envoyer aux défilés de Saverne un renfort qui y est demandé pa...
...ts du peuple Mallarmé et Lacoste auprès de l'armée du Rhin. C'est au milieu de cette nouvelle œuvre patriotique qu'ils viennent d'entendre la lecture d'une lettre en date du 7 de ce mois, du citoyen Jacob, leur député à la Convention, par laquelle il leur mande ...
... temps pour répandre cette calomnie que de choisir le moment où après les preuves qu'ils n'ont cessé de donner de leur parfait dévouement à la chose pubhqué en faisant des dons patri...
...t multipliés, et en fournissant au delà de leur contingent des hommes et des cheva...
...yer à l'armée du Rhin ce qui leur reste de robustes et meilleurs citoyens; en cela...
... que leur devoir et suivre le mouvement de leur âme, qui est toute républicaine et pleine de confiance en notre sagesse; ils ne dema...
...ais ils demandent que vous leur fassiez la justice de ne point croire à la prétendue contre-révolution qu'on leur impute; d'être assurés au contraire de leur fidélité et de la plus entière adhésion à vos décrets, qu...
...dans toutes les autorités constituées à la hauteur de la révolution, vous en avez pour garant le...
...re envoyé parmi nous par le département de la Meurthe, pour pourvoir aux subsistances...
...yens qui assistent à toutes les séances de la Société populaire et aux opérations des autorités constituées, et qui signera la présente adresse, c'est en vain que nos...
...tre courage qui ne fait que s'enflammer de plus en plus, saura les repousser du sol de la hberté que leur présence a souillé; rem...
...ux en restant à votre poste jusqu'après la parfaite organisation de l'heureuse Constitution que vous noUs avez donnée, et le rétablissement de la paix; de notre côté, nous soutiendrons votre édifice jusqu'à la mort.
...ujours été supérieurs en nombre et en force à Toul pour contenir les malveillants, et y faire exécuter vos lois, malgré la prêtraille et l'aristocratie qui s'y trouvaient. Dans ce moment-ci, ils sont encore assemblés, pour envoyer aux défilés de Saverne un renfort qui y est demandé par les représentants du peuple Mallarmé et Lacoste auprès de l'armée du Rhin. C'est au milieu de cette nouvelle œuvre patriotique qu'ils viennent d'entendre la lecture d'une lettre en date du 7 de ce mois, du citoyen Jacob, leur député à la Convention, par laquelle il leur mande qu'il vient d'être averti par d'autres députés que notre ville était en pleine contre-révolution. Certes, c'est bien mal perdre son temps pour répandre cette calomnie que de choisir le moment où après les preuves qu'ils n'ont cessé de donner de leur parfait dévouement à la chose pubhqué en faisant des dons patriotiques considérables et multipliés, et en fournissant au delà de leur contingent des hommes et des chevaux, ils s'occupent encore d'envoyer à l'armée du Rhin ce qui leur reste de robustes et meilleurs citoyens; en cela ils ne font que leur devoir et suivre le mouvement de leur âme, qui est toute républicaine et pleine de confiance en notre sagesse; ils ne demandent pas qu'on leur en sache gré, mais ils demandent que vous leur fassiez la justice de ne point croire à la prétendue contre-révolution qu'on leur impute; d'être assurés au contraire de leur fidélité et de la plus entière adhésion à vos décrets, que l'esprit public est parmi eux et dans toutes les autorités constituées à la hauteur de la révolution, vous en avez pour garant le témoignage du citoyen Morel, commissaire envoyé parmi nous par le département de la Meurthe, pour pourvoir aux subsistances des armées et des citoyens qui assistent à toutes les séances de la Société populaire et aux opérations des autorités constituées, et qui signera la présente adresse, c'est en vain que nos ennemis s'approchent, notre courage qui ne fait que s'enflammer de plus en plus, saura les repousser du sol de la hberté que leur présence a souillé; remphssez nos vœux en restant à votre poste jusqu'après la parfaite organisation de l'heureuse Constitution que vous noUs avez donnée, et le rétablissement de la paix; de notre côté, nous soutiendrons votre édifice jusqu'à la mort.
Locuteur: Clauzel
mois de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible... mois de l'an II de la Répubhque française, une et indivisible. »
Locuteur: Clauzel
...butions publiques, du district du bourg de l'Ega-hté, fait hommage à la Convention nationale dun travail de sa composition sur l'emprunt forcé. Le citoyen Paillar, chef du buréau des contributions publiques, du district du bourg de l'Ega-hté, fait hommage à la Convention nationale dun travail de sa composition sur l'emprunt forcé.
Locuteur: Clauzel
... se trouve un décret imprimé, sur le ci-de-vant département de la Vendée, que l'Assemblée n'a fait, sur sa motion, que renvoyer au comité de Salut public : il demande que ce renvoi... Un membre observe que dans le feuilleton d'hier se trouve un décret imprimé, sur le ci-de-vant département de la Vendée, que l'Assemblée n'a fait, sur sa motion, que renvoyer au comité de Salut public : il demande que ce renvoi soit rétabli (2).
Locuteur: Clauzel
...stration régénérée d'Étampes témoigne à la Convention nationale sa reconnaissance de lui avoir envoyé le citoyen Couturier, ... L'Administration régénérée d'Étampes témoigne à la Convention nationale sa reconnaissance de lui avoir envoyé le citoyen Couturier, Montagnard : l'énergie est rendue à ce district; les prêtres se marient; les ari...
Locuteur: Clauzel
« La Convention nationale, sur la pétition des administrateurs du district d'Étampes et de l'ex -curé Charpentier, convertie en motion par l'un de ses membres [Laurent-Lecointre (4)]. « La Convention nationale, sur la pétition des administrateurs du district d'Étampes et de l'ex -curé Charpentier, convertie en motion par l'un de ses membres [Laurent-Lecointre (4)].
Locuteur: Clauzel
« Décrète le renvoi au comité de Salut public de la pétition des administrateurs du district d'Etampes et de l'ex-curé Charpentier, taxé à la somme de 4,000 livres par le citoyen Linguet, dé... « Décrète le renvoi au comité de Salut public de la pétition des administrateurs du district d'Etampes et de l'ex-curé Charpentier, taxé à la somme de 4,000 livres par le citoyen Linguet, délégué par le représentant du peuple Laplanche, et dont l'effet a été suspendu pa...
Locuteur: Clauzel
- Suit le texte de la motion de Laurent-Lecointre, d'après un document ... - Suit le texte de la motion de Laurent-Lecointre, d'après un document des Archives nationales (6).
Locuteur: Clauzel
Suit l'adresse des sans-culottes de Toul (2). Suit l'adresse des sans-culottes de Toul (2).
Locuteur: Clauzel
...s autres objets, est rénvoyée au comité de Salut public. Cette pétition, contenant plusieurs autres objets, est rénvoyée au comité de Salut public.
Locuteur: Clauzel
« Elle charge en outre son comité de Salut Public de faire rendre compte aux délégués par les représentants dans les départements, de l'exercice qu'ils ont fait des pouvoirs... « Elle charge en outre son comité de Salut Public de faire rendre compte aux délégués par les représentants dans les départements, de l'exercice qu'ils ont fait des pouvoirs qui leur ont été délégués (5). »
jour du (1) Proces-verbaux de la Convention, t. 25, p. 96. jour du (1) Proces-verbaux de la Convention, t. 25, p. 96.
...stration régénérée d'Étampes témoigne à la Convention nationale sa reconnaissance de lui avoir envoyé le citoyen Couturier, l'un de ses dignes Montagnards relie l'assure que (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 97. L'administration régénérée d'Étampes témoigne à la Convention nationale sa reconnaissance de lui avoir envoyé le citoyen Couturier, l'un de ses dignes Montagnards relie l'assure que (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 97.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 97. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 97.
(5) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 97. (5) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 97.
...essus, séance du 18 brumaire, le projet de décret présenté par Merlin (de Thionville). (2) Voy. ci-dessus, séance du 18 brumaire, le projet de décret présenté par Merlin (de Thionville).
(4) D'après la minute du décret qui se trouve aux Arch... (4) D'après la minute du décret qui se trouve aux Archives nationales, carton C 277, dossier 724.

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 633
Locuteur: Clauzel
Ces administrateurs instruisent la Convention nationale que le citoyen Lin...
... livres le citoyen Charpentier, ex-curé de Saint-Michel, district de Bois-Commun, vieillard septuagénaire, d...
...me et les sentiments purs; ils assurent de plus, que la totalité des biens meubles et immeubles de ce curé serait insuffisante pour acquitter cette taxe de 4,000 hvres.
Ces administrateurs instruisent la Convention nationale que le citoyen Linguet, auquel le citoyen Laplanche, représentant du peuple, a délégué ses pouvoirs, induit sans doute en erreur, à taxé à 4,000 livres le citoyen Charpentier, ex-curé de Saint-Michel, district de Bois-Commun, vieillard septuagénaire, dont ils attestent le civisme et les sentiments purs; ils assurent de plus, que la totalité des biens meubles et immeubles de ce curé serait insuffisante pour acquitter cette taxe de 4,000 hvres.
Locuteur: Clauzel
...nent à leur pétition, en faveur du curé de Saint-Michel, une attestation de civisme qui lui a été délivrée le 9 de ce mois par le citoyen Durand, autre co...
... citoyen Laplanche, et deux certificats de civisme visés du district et du département : ces administrateurs se rendent garants de la conduite du curé.
Ils joignent à leur pétition, en faveur du curé de Saint-Michel, une attestation de civisme qui lui a été délivrée le 9 de ce mois par le citoyen Durand, autre commissaire revêtu des pouvoirs du citoyen Laplanche, et deux certificats de civisme visés du district et du département : ces administrateurs se rendent garants de la conduite du curé.
Locuteur: Clauzel
...ffaire a été portée, a suspendu l'effet de cette taxation arbitraire jusqu'à ce que la Convention nationale ait prononcé. Notre collègue Couturier, représentant du peuple,'devant lequel cette affaire a été portée, a suspendu l'effet de cette taxation arbitraire jusqu'à ce que la Convention nationale ait prononcé.
Locuteur: Clauzel
Je demande le renvoi de la pétition des citoyens Charpentier et Gérôme et des pièces y jointes, au comité de sûreté générale, chargé d'en faire le rapport dans le délai de huit jours. Je demande le renvoi de la pétition des citoyens Charpentier et Gérôme et des pièces y jointes, au comité de sûreté générale, chargé d'en faire le rapport dans le délai de huit jours.
Locuteur: Clauzel
...ns chaque département, prononceront sur la validité ou invalidité de ces actes et ordres, s'il y a réclamation, et instruiront le comité de Salut pubhc, tous les trois jours, des ... « Les représentants du peuple, dans chaque département, prononceront sur la validité ou invalidité de ces actes et ordres, s'il y a réclamation, et instruiront le comité de Salut pubhc, tous les trois jours, des décisions qu'ils auront prises à ce sujet. »
Locuteur: Clauzel
...à ton digne collègue Couturier, ensuite de laquelle est son arrêté. Nous espérons que la Convention, à laquelle nous te prions de la présenter, la trouvera digne de l'énergie d'un républicain et d'un ami de l'humanité. Sois envers la sainte Montagne l'interprète de la reconnaissance que nous portons à Coutu...
...ie qu'il a rendue à plusieurs districts de Seine-et-Oise, et singulièrement à celu...
...ects sont arrêtés, que le patriotisme a la parole.
« Nous t'adressons une pétition adressée par nous et notre famille à ton digne collègue Couturier, ensuite de laquelle est son arrêté. Nous espérons que la Convention, à laquelle nous te prions de la présenter, la trouvera digne de l'énergie d'un républicain et d'un ami de l'humanité. Sois envers la sainte Montagne l'interprète de la reconnaissance que nous portons à Couturier pour l'énergie qu'il a rendue à plusieurs districts de Seine-et-Oise, et singulièrement à celui d'ÉtampeS, dis-lui que les prêtres, se marient, que les aristocrates et les gens suspects sont arrêtés, que le patriotisme a la parole.
Locuteur: Clauzel
mois, l'an II de la Répubhque, une et indivisible. » mois, l'an II de la Répubhque, une et indivisible. »
Locuteur: Clauzel
...e vœu du peuple et conservée par le vœu de la Commission régénératrice des autorités ...
...ntremise en faveur d'un vieillard, l'un de ses membres, que le délégué du citoyen ...
« Une famille patriote, et dont partie a été appelée aux emplois publics par le vœu du peuple et conservée par le vœu de la Commission régénératrice des autorités constituées, réclame votre entremise en faveur d'un vieillard, l'un de ses membres, que le délégué du citoyen Laplanche a taxé à 4,000 hvres, comme prévenu d'incivisme.
Locuteur: Clauzel
... aujourd'hui que par votre décret du 13 de ce mois vous avez révoqué tous ces pouvoirs, il serait de votre sagesse de faire statuer sur tous les actes émanés de ces délégués. ... les départements ont produit un grand bien; s'il s'est commis quelques erreurs, aujourd'hui que par votre décret du 13 de ce mois vous avez révoqué tous ces pouvoirs, il serait de votre sagesse de faire statuer sur tous les actes émanés de ces délégués.
Locuteur: Clauzel
Si votre comité de sûreté générale n'étaifc pas aussi occu...
...oses, peut-être jugerez-vous convenable de charger vos commissaires dans les départements du soin de prononcer définitivement sur tous ces actes. Dans ce caiT, je vous proposerai le projet de décret suivant :
Si votre comité de sûreté générale n'étaifc pas aussi occupé qu'il l'est, c'est à lui, sans doute, à prononcer sur ces matières ; mais, dans l'état actuel des choses, peut-être jugerez-vous convenable de charger vos commissaires dans les départements du soin de prononcer définitivement sur tous ces actes. Dans ce caiT, je vous proposerai le projet de décret suivant :
Locuteur: Clauzel
La Convention nationale décrète : La Convention nationale décrète :
Locuteur: Clauzel
...ésentants du peuple et agents du comité de Salut pubhc, ayant cessé, ils seront tenus de remettre aux représentants du peuple qu...
...es et ordres qu'ils ont donnés en vertu de leurs pouvoirs.
« Que tous les pouvoirs des citoyens délégués par les représentants du peuple et agents du comité de Salut pubhc, ayant cessé, ils seront tenus de remettre aux représentants du peuple qui se trouveront dans chaque département, les titres et pièces relatifs aux actes et ordres qu'ils ont donnés en vertu de leurs pouvoirs.
Locuteur: Clauzel
...nistrateur du directoire du département de Seine-et-Oise, réélu révo-lutionnaireme... « Charpentier, administrateur du directoire du département de Seine-et-Oise, réélu révo-lutionnairement; Gérosme, président du district d'Etampes.
« Le citoyen Charpentier, curé de Saint-Michel, district de Bois-Commun, département du Loiret voya...
...e, se disposait à venir achever au sein de sa famille une vie exempte de reproches. Un revenu de 1,200 hvres qui suffisait à peine à l'entretien de deux personnes, ne lui a pas permis de se faire des ressources pour la vieillesse, encore ^fut-il plusieurs années sans jouir de plus de 500 hvres et n'a dû l'augmentation de sa petite fortune qu'aux améhorations qu'il a faites aux terres' de sa cure. Il est constant que tous les e...
...ntier ne suffiraient pas pour acquitter la taxe demandée. A-t-il mérité qu'après s...
...n le renvoyât sans pension et dépouillé de tout? Nous osons vous certifier que le ...
...l le présume, nous nous garderions bien de prendre sa défense, mais nous connaisso...
« Le citoyen Charpentier, curé de Saint-Michel, district de Bois-Commun, département du Loiret voyant sa cure supprimée, après quarante années d'exercice, se disposait à venir achever au sein de sa famille une vie exempte de reproches. Un revenu de 1,200 hvres qui suffisait à peine à l'entretien de deux personnes, ne lui a pas permis de se faire des ressources pour la vieillesse, encore ^fut-il plusieurs années sans jouir de plus de 500 hvres et n'a dû l'augmentation de sa petite fortune qu'aux améhorations qu'il a faites aux terres' de sa cure. Il est constant que tous les effets et propriétés du citoyen Charpentier ne suffiraient pas pour acquitter la taxe demandée. A-t-il mérité qu'après soixante-dix ans d'une vie pure et civique on le renvoyât sans pension et dépouillé de tout? Nous osons vous certifier que le citoyen Plinguet, délégué du représentant Laplanche, a été induit en erreur à son sujet. S'il était tel qu'il le présume, nous nous garderions bien de prendre sa défense, mais nous connaissons ses opinions, et (1) Archives nationales, carton AFïi 152, plaquette 1229, pi...

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 634
Locuteur: Clauzel
...loyé une énergie caractérisée en faveur de la Révolution, c'est à l'âge et non à son ... 8 il a a pas déployé une énergie caractérisée en faveur de la Révolution, c'est à l'âge et non à son cœur qu'il faut s'en prendre.
Locuteur: Clauzel
...pu se laisser persuader qu'un vieillard de 70 ans qui a professé constamment le pl...
... a les attestations, ait été le fauteur de l'incivisme de son ci-devant seigneur, homme nourri Jans les préjugés de l'orgueil, et dans la vigueur de 1 âge? Nous invoquons contre cette accu...
...connaissance qu il a eu à lutter contre la vanité du père du sieur Saint-Michel et qu'il n'était rien moins qu'ami de cette maison. Le civisme de la commune de Saint-Michel ne peut être suspecté, nou...
...he donc a tort au curé l'anéantissement de l'esprit public. Ce reproche, s'il eût ...
...eu, eût du plutôt être adressé au sieur de Saint-Michel. « Nous joignons à ce mémoire : « 1° La lettre du citoyen Plinguet, portant taxe de quatre mille hvres adressée au citoyen ...
« Eh ! Comment le citoyen Plinguet a-t-il pu se laisser persuader qu'un vieillard de 70 ans qui a professé constamment le plus pur oivisme, dont-il a les attestations, ait été le fauteur de l'incivisme de son ci-devant seigneur, homme nourri Jans les préjugés de l'orgueil, et dans la vigueur de 1 âge? Nous invoquons contre cette accusation le témoignage des habitants, et des communes voisines; et il est à notre connaissance qu il a eu à lutter contre la vanité du père du sieur Saint-Michel et qu'il n'était rien moins qu'ami de cette maison. Le civisme de la commune de Saint-Michel ne peut être suspecté, nous avons eu occasion d'étudier ses sentiments sur les lieux, et nous avons reconnu généralement que l'esprit pubhc y était bon. On reproche donc a tort au curé l'anéantissement de l'esprit public. Ce reproche, s'il eût pu avoir heu, eût du plutôt être adressé au sieur de Saint-Michel. « Nous joignons à ce mémoire : « 1° La lettre du citoyen Plinguet, portant taxe de quatre mille hvres adressée au citoyen Charpentier, du 20 octobre 1793, l'an II {vieux style);
Locuteur: Clauzel
...extrait en date du 9 e jour du 2e mois, de la déclaration qu'il a faite à sa municipalité de l'intention où il est de porter son domicile en cette commune d'...
...re au sein d'une famille patriote, avec de nouvelles attestations en sa faveur.
« 4° Un extrait en date du 9 e jour du 2e mois, de la déclaration qu'il a faite à sa municipalité de l'intention où il est de porter son domicile en cette commune d'Étampes, pour y terminer sa carrière au sein d'une famille patriote, avec de nouvelles attestations en sa faveur.
Locuteur: Clauzel
« Nous vous prions, citoyen, de vouloir bien employer en sa faveur votre entremise, le faire décharger de la taxe d'incivisme arrachée à la religion du citoyen Plinguet, lui faire accorder la pension de retraite due à son civisme, son peu de fortune et sa vieillesse, par une natio...
...demeurerons ses cautions et les garants de sa conduite.
« Nous vous prions, citoyen, de vouloir bien employer en sa faveur votre entremise, le faire décharger de la taxe d'incivisme arrachée à la religion du citoyen Plinguet, lui faire accorder la pension de retraite due à son civisme, son peu de fortune et sa vieillesse, par une nation aussi généreuse envers ses vrais amis, que redoutable et sévère aux malveillants. Nous demeurerons ses cautions et les garants de sa conduite.
Locuteur: Clauzel
mois de l'an II de la Répubhque, une et indivisible. mois de l'an II de la Répubhque, une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
...collationnée : P. Raguideau, secrétaire de la Commission. Pour copie collationnée : P. Raguideau, secrétaire de la Commission.
Locuteur: Clauzel
Copie de la lettre du citoyen Plinguet, susmentionnée, et portant taxe de quatre mille livres. Copie de la lettre du citoyen Plinguet, susmentionnée, et portant taxe de quatre mille livres.
Locuteur: Clauzel
de la Répubhque française, une et indivisible... de la Répubhque française, une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
Michel. Je suis informé de l'aristocratie qui vous est personnelle...
... vous avez contribué à l'anéantissement de 1 esprit pubhc dans votre commune. Je suis expressément chargé de comprimer la malveillance, et je suis responsable de tout le bien que je ne ferais pas. En conséquence, je vous taxe révolutionnairement à la somme de 4,000 livres que vous verserez en assignats répubhcains et sous le délai de quinzaine entre les mains du receveur de ce district auquel je confie . la caisse de bienfaisance. Je vous recommande, en ou...
Michel. Je suis informé de l'aristocratie qui vous est personnelle et je sais aussi combien vous avez contribué à l'anéantissement de 1 esprit pubhc dans votre commune. Je suis expressément chargé de comprimer la malveillance, et je suis responsable de tout le bien que je ne ferais pas. En conséquence, je vous taxe révolutionnairement à la somme de 4,000 livres que vous verserez en assignats répubhcains et sous le délai de quinzaine entre les mains du receveur de ce district auquel je confie . la caisse de bienfaisance. Je vous recommande, en outre, au comité révolutionnaire que l'établis ici.
Locuteur: Clauzel
...urier, représentant du peuple français, la présente pétition et les pièces originales y énoncées, je dis que la famille pétitionnaire à laquelle le citoyen Charpentier, curé de Saint-Michel, district de Bois-Commun, département du Loiret, tient par les liens du sang en la commune d'Étampes, est si recommandable...
...me reconnu et le zèle qu'eUe a mis pour la réussite de la régénération révolutionnaire des autori...
...ai effectuée, que je ne puis m'empêcher de croire que la religion du citoyen Plinguet, délégué p...
..., comme rien ne périclite, en attendant la preuve des faits exposés dans la pétition de la famille de ce curé septuagénaire,
« Vu par moi Jean-Pierre Couturier, représentant du peuple français, la présente pétition et les pièces originales y énoncées, je dis que la famille pétitionnaire à laquelle le citoyen Charpentier, curé de Saint-Michel, district de Bois-Commun, département du Loiret, tient par les liens du sang en la commune d'Étampes, est si recommandable par son civisme reconnu et le zèle qu'eUe a mis pour la réussite de la régénération révolutionnaire des autorités constituées que j'y ai effectuée, que je ne puis m'empêcher de croire que la religion du citoyen Plinguet, délégué par mon collègue Laplanche, n'ait été surprise; en tout cas, comme rien ne périclite, en attendant la preuve des faits exposés dans la pétition de la famille de ce curé septuagénaire,
Locuteur: Clauzel
de la Répubhque, qu'en ^conséquence, et pour sûreté de l'exécution de ladite taxation, le cas échéant, ledit ...
...ntier se rendra, ou sera transféré dans la commune d'Étampes, pour y rester jusqu'à droit, sous la surveillance de la commune et la responsabilité solidaire des signataires de sa famille, en attendant que la Convention nationale ait eu connaissance de ladite taxation et prononcé sur sa légalité. A l'effet de quoi il lui sera transmis sans délai, a...
de la Répubhque, qu'en ^conséquence, et pour sûreté de l'exécution de ladite taxation, le cas échéant, ledit curé Charpentier se rendra, ou sera transféré dans la commune d'Étampes, pour y rester jusqu'à droit, sous la surveillance de la commune et la responsabilité solidaire des signataires de sa famille, en attendant que la Convention nationale ait eu connaissance de ladite taxation et prononcé sur sa légalité. A l'effet de quoi il lui sera transmis sans délai, ainsi qu'au département du Loiret, expédition tant du présent arrêté, que des piè...
Locuteur: Clauzel
...tampes, le 11e jour du 2e mois, l'an II de la Répubhque, une et indivisible. Fait à Étampes, le 11e jour du 2e mois, l'an II de la Répubhque, une et indivisible.
Locuteur: Clauzel
« 2° Une attestation de son civisme à lui délivrée le 9 du 2e mois, par le citoyen Durand, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Batilly, voisin de sa commune, et à elle réuni; ledit citoyen Durand revêtu de pleins pouvoirs par le citoyen Laplanch... « 2° Une attestation de son civisme à lui délivrée le 9 du 2e mois, par le citoyen Durand, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Batilly, voisin de sa commune, et à elle réuni; ledit citoyen Durand revêtu de pleins pouvoirs par le citoyen Laplanche;
Locuteur: Clauzel
« 3° Deux certificats de civisme visés du district et du départe... « 3° Deux certificats de civisme visés du district et du département:
Locuteur: Clauzel
...rpentier, administrateur du département de Seine-et-Oise, réélu révo-lutionnaireme... ...Aubin, Et. Conty, Et. grérosme, Aubin, Boutet, GtÉrosmel'aîné; fe Et. Conty, Charpentier, administrateur du département de Seine-et-Oise, réélu révo-lutionnairement. »
Locuteur: Clauzel
comme le fauteur de l'incivisme de M. de Saint- comme le fauteur de l'incivisme de M. de Saint-
... J'arrête, au nom du peuple français et de la loi, qu'il sera sursis à l'acquittement de la taxation faite envers ledit curé att contenu de la lettre dudit citoyen Plinguet, et qu'il... « J'arrête, au nom du peuple français et de la loi, qu'il sera sursis à l'acquittement de la taxation faite envers ledit curé att contenu de la lettre dudit citoyen Plinguet, et qu'il a datée du vieux style du 20 octobre, 2e
...)] communique à l'Assemblée deux traits de courage et d'héroïsme, dont le citoyen Amand Saillant, volontaire au 3e bataillon de l'Orne, et le citoyen Laveau, volontaire au bataillon de Nantes, ont honoré les armes de la Répubhque dans la Vendée; il demande qu'à l'égard du citoyen Saillant, le comité de liquidation fasse demain un rapport sur...
...e les deux anecdotes soient (1) D'après la minute du décret qui se trouve
Un membre [Philippeaux (1)] communique à l'Assemblée deux traits de courage et d'héroïsme, dont le citoyen Amand Saillant, volontaire au 3e bataillon de l'Orne, et le citoyen Laveau, volontaire au bataillon de Nantes, ont honoré les armes de la Répubhque dans la Vendée; il demande qu'à l'égard du citoyen Saillant, le comité de liquidation fasse demain un rapport sur les récompenses nationales dues à Cet intrépide républicain, et que les deux anecdotes soient (1) D'après la minute du décret qui se trouve

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 635
Locuteur: Clauzel
Suivent, d'après le Bulletin de la Convention (2), 1° un extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de Brest ; 2° un extrait de Bulletin de l'armée des Côtes de l'Ouest, où sont relatés les traits de courage des citoyens Amand Saillant et ... Suivent, d'après le Bulletin de la Convention (2), 1° un extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de Brest ; 2° un extrait de Bulletin de l'armée des Côtes de l'Ouest, où sont relatés les traits de courage des citoyens Amand Saillant et Laveau.
Locuteur: Clauzel
...s le troisième bataillon du département de l'Orne, cinquième compagnie, âgé de dix-huit ans, doué de tous les avantages de la nature et de toutes les vertus qui font le vrai soldat citoyen, s'étant trouvé dans la malheureuse affaire de Machecoul, le 10 juin, une balle l'atteignit à la tempe gauche et sortit par la droite. Devenu tout à coup aveugle, il se refuse aux empressements de ses camarades qui veulent le soulager du poids de ses armes et le porter à l'hôpital ; « Non, leur dit-il, je suis encore en état de me défendre; si l'ennemi s'approche, je...
...ots, il met un doigt à chaque ouverture de sa plaie, pour empêcher le sang de couler. Il reçoit encore deux blessures, l'une à la cuisse, l'autre à l'épaule. Enfin, cond...
...rigands, qui goûtent le plaisir barbare de le martyriser à coups de crosse de fusil. C'est ainsi qu'il passe quatre j...
...s son sang. Il est enfin secouru par un de ses compagnons d'infortune, l'aide-chi-rurgien de son bataillon.
Le citoyen Amand Saillant, né à Alençon, volontaire dans le troisième bataillon du département de l'Orne, cinquième compagnie, âgé de dix-huit ans, doué de tous les avantages de la nature et de toutes les vertus qui font le vrai soldat citoyen, s'étant trouvé dans la malheureuse affaire de Machecoul, le 10 juin, une balle l'atteignit à la tempe gauche et sortit par la droite. Devenu tout à coup aveugle, il se refuse aux empressements de ses camarades qui veulent le soulager du poids de ses armes et le porter à l'hôpital ; « Non, leur dit-il, je suis encore en état de me défendre; si l'ennemi s'approche, je ne pourrai pas le voir, mais je l'entendrai. » A ces mots, il met un doigt à chaque ouverture de sa plaie, pour empêcher le sang de couler. Il reçoit encore deux blessures, l'une à la cuisse, l'autre à l'épaule. Enfin, conduit à l'hôpital, il est fait prisonnier par les brigands, qui goûtent le plaisir barbare de le martyriser à coups de crosse de fusil. C'est ainsi qu'il passe quatre jours sans traitement, sans nourriture et baigné dans son sang. Il est enfin secouru par un de ses compagnons d'infortune, l'aide-chi-rurgien de son bataillon.
Locuteur: Clauzel
Au bout de 3 mois, il apprend que les brigands vont prendre la fuite. Il se lève, et va seul et presque nu à plus d'un quart de lieue au-devant de notre armée, pour la féhciter d'avoir triomphé des brigands. Au bout de 3 mois, il apprend que les brigands vont prendre la fuite. Il se lève, et va seul et presque nu à plus d'un quart de lieue au-devant de notre armée, pour la féhciter d'avoir triomphé des brigands.
Locuteur: Clauzel
... tièdes, froids égoïstes, qui calomniez la Révolution, parce qu'il vous a fallu renoncer aux vaines jouissances de l'orgueil, parce que les besoins momentanés de la Répubhque exigent de vous quelques faibles sacrifices, osez contempler ce généreux martyr de la patrie; osez écouter ses discours : le ... Ames tièdes, froids égoïstes, qui calomniez la Révolution, parce qu'il vous a fallu renoncer aux vaines jouissances de l'orgueil, parce que les besoins momentanés de la Répubhque exigent de vous quelques faibles sacrifices, osez contempler ce généreux martyr de la patrie; osez écouter ses discours : le patriotisme qui l'animait avant les pertes qu'il a faites vit encore tout entier...
Locuteur: Philippeaux
(Suit Vextrait du, Bulletin de l'armée des Côtes de l'Ouest que nous insérons ci-dessus d'après le Bulletin de la Convention. ) (Suit Vextrait du, Bulletin de l'armée des Côtes de l'Ouest que nous insérons ci-dessus d'après le Bulletin de la Convention. )
Locuteur: Clauzel
Extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de Brest. Extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de Brest.
Locuteur: Clauzel
Extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de l'Ouest. Extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de l'Ouest.
Locuteur: Clauzel
volontaire, natif de Melun, dans le bataillon -partementaire de Nantes. Il venait de tomber entre les mains des brigands. Quand on lui eut annoncé son arrêt de mort pour le lendemain : « Je veux mour...
...icain ne puisse être confondu avec ceux de ces vils esclaves. » A ces mots faisant...
volontaire, natif de Melun, dans le bataillon -partementaire de Nantes. Il venait de tomber entre les mains des brigands. Quand on lui eut annoncé son arrêt de mort pour le lendemain : « Je veux mourir comme un homme hbre, s'écria-t-il; je veux même qu'après ma mort le corps d'un républicain ne puisse être confondu avec ceux de ces vils esclaves. » A ces mots faisant des inoisions sur son bras, il y a tracé le mot liberté (1).
Locuteur: Philippeaux
Trait de courage et de patriotisme. Trait de courage et de patriotisme.
Locuteur: Philippeaux
...d'une balle, voulut rester sur le champ de bataille où il fut mutilé par les briga... ...bre fait récit du trait du jeune Saillant, qui ayant eu les deux tempes percées d'une balle, voulut rester sur le champ de bataille où il fut mutilé par les brigands.
...s le citoyen Laveau, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 98. Dans le nombre des prisonniers délivrés à Beaupréau, nous citerons le citoyen Laveau, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 98.
(2) Second supplément au Bulletin de la Convention nationale du 9e jour de la 2e décade du 2e mois de l'an II de la République (samedi *9 novembre 1793). (2) Second supplément au Bulletin de la Convention nationale du 9e jour de la 2e décade du 2e mois de l'an II de la République (samedi *9 novembre 1793).
La Convention ordonne l'insertion au Bulle...
...struction publique, et charge le comité de liquidation de présenter un projet de décret pour donner une pension à ce jeu...
...1793), p. 154, eol. 1], ces deux traits de courage furent vivement applaudis par la Convention.
La Convention ordonne l'insertion au Bulletin, renvoie ce trait au comité d'instruction publique, et charge le comité de liquidation de présenter un projet de décret pour donner une pension à ce jeune infortuné. (1) D'après les Annales patriotiques et littéraires [n° 313 du 20 ...
... 1453, col. 2] et le Mercure universel [20 brumaire an II (dimanche 10 novembre 1793), p. 154, eol. 1], ces deux traits de courage furent vivement applaudis par la Convention.
(Suit Vextrait du Bulletin de l'armée des côtes de Brest, que nous insérons ci-dessus d'après le Bulletin de la Convention.) (Suit Vextrait du Bulletin de l'armée des côtes de Brest, que nous insérons ci-dessus d'après le Bulletin de la Convention.)
« Merlin (de Thionville) dit s Sans charger le tableau, je puis assurer à la Convention que de tous les blessés par les brigands, il n...
... qui ne soit revenu en s'écriant : Vive la République! mes amis, volez à la victoire /
« Merlin (de Thionville) dit s Sans charger le tableau, je puis assurer à la Convention que de tous les blessés par les brigands, il n'en est pas un qui ne soit revenu en s'écriant : Vive la République! mes amis, volez à la victoire /
« La Convention charge son comité de liquidation de lui présenter demain un rapport sur ce ... « La Convention charge son comité de liquidation de lui présenter demain un rapport sur ce jeune citoyen.
« La Convention décrète l'insertion de ces deux traits au Bulletin et dans les Annales de la Verlut rédigées par le comité d'instruc... « La Convention décrète l'insertion de ces deux traits au Bulletin et dans les Annales de la Verlut rédigées par le comité d'instruction. *
... n° 417, p. 261) rend compte des traits de courage des citoyens Saillant et Laveau... ...06, col. 2]. D'autre part, le Journal des Débats et des Décrets (brumaire an II, n° 417, p. 261) rend compte des traits de courage des citoyens Saillant et Laveau dans les termes suivants :
« Le citoyen Laveau, volontaire, natif de Melun, dans le bataillon départementale de Nantes, venait de tomber entre les mains des brigands. Quand on lui eut annoncé son arrêt de mort pour le lendemain : « Je veux mour...
...icain ne puisse être confondu avec ceux de ces vils esclaves. » A ces mots, faisant de légères incisions sur son bras, il y a ...
« Le citoyen Laveau, volontaire, natif de Melun, dans le bataillon départementale de Nantes, venait de tomber entre les mains des brigands. Quand on lui eut annoncé son arrêt de mort pour le lendemain : « Je veux mourir comme un homme libre, s'écria-t-il, je veux même qu'après ma mort le corps d'un républicain ne puisse être confondu avec ceux de ces vils esclaves. » A ces mots, faisant de légères incisions sur son bras, il y a tracé le mot liberté.

Séance du samedi 9 novembre 1793

page 636
Locuteur: Philippeaux
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport d'un de ses membres du comité de l'examen des marchés, sur une pétition ...
...e et des lumières des casernes et corps de garde des places et citadelles d'Arras et de Bapaume, pour les années 1791, 1792 et ...
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport d'un de ses membres du comité de l'examen des marchés, sur une pétition des citoyens Saintères, Dèsprés et Davot, adjudicataires du chauffage et des lumières des casernes et corps de garde des places et citadelles d'Arras et de Bapaume, pour les années 1791, 1792 et 1793, tendant à ce qu'il leur soit payé 29,496 liv. 6 s. pour pertes qu'ils prét...
Locuteur: Philippeaux
... le rapport du même membre [Ludot (3)], la Convention adopte le projet de décret suivant : Au nom du même comité et d'après le rapport du même membre [Ludot (3)], la Convention adopte le projet de décret suivant :
Locuteur: Philippeaux
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport d'un de ses membres du comité de l'examen des marchés, sur une pétition ...
...ntracté avec le régisseur des fourrages de ladite armée, le 9 septembre dernier, o...
...0 du même mois, qui annulent ces sortes de marchés (4). »
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport d'un de ses membres du comité de l'examen des marchés, sur une pétition du citoyen Rousseau, fournisseur à l'armée du Nord, tendant, ou à ce qu'on lui facihté les moyens d'exécuter un marché qu'il a contracté avec le régisseur des fourrages de ladite armée, le 9 septembre dernier, ou à ce qu'on le résilie; passe à l'ordre du jour, motivé sur les décrets des 6 et 20 du même mois, qui annulent ces sortes de marchés (4). »
Locuteur: Philippeaux
...n membre [Bezard (5)], au nom du comité de législation, fait un rapport d'après lequel la Convention adopte le projet de décret suivant : Un membre [Bezard (5)], au nom du comité de législation, fait un rapport d'après lequel la Convention adopte le projet de décret suivant :
Locuteur: Philippeaux
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation, sur la lettre du ministre de la justice, qui transmet une procédure con...
...Josas, convaincu d'avoir vendu 6 billes de faux or, pour or, d'avoir souscrit à l'acquéreur un billet de garantie sous un autre nom que le sien,...
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation, sur la lettre du ministre de la justice, qui transmet une procédure contre le nommé Josas, convaincu d'avoir vendu 6 billes de faux or, pour or, d'avoir souscrit à l'acquéreur un billet de garantie sous un autre nom que le sien, et demande quelle peine le tribunal peut appliquer à Josas;
Locuteur: Philippeaux
... vous n'aura d'autres bornes que celles de notre vie; et notre vie, nous sommes tous prêts à la sacrifier pour vous.' Notre reconnaissance pour vous n'aura d'autres bornes que celles de notre vie; et notre vie, nous sommes tous prêts à la sacrifier pour vous.'
Locuteur: Philippeaux
« Continuez, sauveurs de la patrie, restez fermes à votre poste, le... « Continuez, sauveurs de la patrie, restez fermes à votre poste, le salut pubhc l'exige vous y resterez.
Locuteur: Philippeaux
« Faites partir seulement de cette Montagne de salut quelques étincelles vivifiantes q...
...ut, telles que celles tombées au milieu de nous, et bientôt il ne restera rien d impur; et bientôt toute la France sera paisible et respectée.
« Faites partir seulement de cette Montagne de salut quelques étincelles vivifiantes qui se répandent partout, telles que celles tombées au milieu de nous, et bientôt il ne restera rien d impur; et bientôt toute la France sera paisible et respectée.
Locuteur: Philippeaux
Un membre [Ludot (1)], au nom du comité de l'examen des marchés, fait un rapport et propose le projet de décret suivant, qui est adopté : Un membre [Ludot (1)], au nom du comité de l'examen des marchés, fait un rapport et propose le projet de décret suivant, qui est adopté :
Locuteur: Philippeaux
...que d'ailleurs, par une clause positive de leur adjudication, ils ont renoncé à de...
... que ce fût, à moins qu'il n'en survînt de majeurs, qui n'existent pas dans l'espè...
f Considérant que rien n'établit d'une manière précisé les pertes alléguées, et que d'ailleurs, par une clause positive de leur adjudication, ils ont renoncé à demander aucune indemnité dans quelque cas que ce fût, à moins qu'il n'en survînt de majeurs, qui n'existent pas dans l'espèce :
Locuteur: Philippeaux
...once des peines contre le vol, le crime de faux en écritures privées et en écritur... « Considérant que le Code pénal prononce des peines contre le vol, le crime de faux en écritures privées et en écritures authentiques et publiques;
Locuteur: Philippeaux
... poste, et apportent les dieux inutiles de leur district, dont le poids est de 1114 marcs 2 onces ; 8 ci-devant décora...
...ne pièce d'argent représentent le sacre de Louis XVI, et une petite pierre bleue provenant de l'ostensoir de l'Hôtel-Dieu de Meaux.
prises, l'invitent à rester à son poste, et apportent les dieux inutiles de leur district, dont le poids est de 1114 marcs 2 onces ; 8 ci-devant décorations militaires, une pièce d'argent représentent le sacre de Louis XVI, et une petite pierre bleue provenant de l'ostensoir de l'Hôtel-Dieu de Meaux.
Locuteur: Philippeaux
Suit le texte de V adresse des administrateurs et sans-culottes de Meaux d'après un document des Archives ... Suit le texte de V adresse des administrateurs et sans-culottes de Meaux d'après un document des Archives nationales (2).
Locuteur: Philippeaux
...ration du district et les sans-culottes de Meaux nous ont envoyés vers vous pour v... « L'Administration du district et les sans-culottes de Meaux nous ont envoyés vers vous pour vous féliciter des mesures mâles et vigoureuses que vous avez prises pour nous sa...
Locuteur: Philippeaux
« Nous sommes chargés de vous offrir les dieux inutiles de notre district : leur poids est de 1,114 marcs deux onces. « Nous sommes chargés de vous offrir les dieux inutiles de notre district : leur poids est de 1,114 marcs deux onces.
Locuteur: Philippeaux
...médaille, une pierre dont nous ignorons la valeur. ...s encore des hochets distribués par les tyrans à leurs principaux esclaves, une médaille, une pierre dont nous ignorons la valeur.
Locuteur: Philippeaux
...e que nous faisons, le cinquième suivra de près (3). « Cet envoi est le quatrième que nous faisons, le cinquième suivra de près (3).
...ateurs et les sans-culottes du district de Meaux, admis à la barre, félicitent la Convention sur les grandes mesures qu'elle a (1) D'après la minute du décret qui se trouvé* aux Arc... Les administrateurs et les sans-culottes du district de Meaux, admis à la barre, félicitent la Convention sur les grandes mesures qu'elle a (1) D'après la minute du décret qui se trouvé* aux Archives nationales, carton C 277, dossier 724.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 98." (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 98."
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 99 (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 99
(6) Procès-verbaux de la Convention, t. 25, p. 99]