Résultats trouvés dans le Tome 44

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-041 hits on 1792-052 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
3 sections trouvées
Tri par date d'édition croissante

Séance du lundi 4 juin 1792

- search term matches: (53)

Séance du lundi 4 juin 1792

page 540
Locuteur: Beugnot
...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 2 juin 1792, au matin, dont la rédaction est adoptée. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 2 juin 1792, au matin, dont la rédaction est adoptée.
Locuteur: Crublier-d'Optère
...suite lecture d'une lettre du procureur de la commune de Metz, par laquelle il informe l'Assemblée qu'il est député par le conseil général de la commune pour la consulter sur l'arrestation du sieur Sc... Le même secrétaire donne ensuite lecture d'une lettre du procureur de la commune de Metz, par laquelle il informe l'Assemblée qu'il est député par le conseil général de la commune pour la consulter sur l'arrestation du sieur Scebak, lieutenant-colonel du 53e régiment d'infanterie.
Locuteur: Cambon
...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 2 juin 1792, au soir, dont la rédaction est adoptée. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 2 juin 1792, au soir, dont la rédaction est adoptée.
Locuteur: Cambon
Une députation de citoyens de la section du marché des Innocents est admise à la barre. Ils offrent à la patrie, pour contribuer aux frais de la guerre, 3,050 livres en assignats; 119 ...
...espèces; 2 cuillères a café et 2 paires de boucles d'argent. Ils lisent ensuite une adresse qui a pour objet de solliciter une prompte punition des criminels de haute trahison et des réfractaires à la loi sur l'organisation de la garde du roi et de demander 1 incorporation des ci-devant gardes françaises dans les bataillons de gardes nationaux de la capitale. (Applaudissements.)
Une députation de citoyens de la section du marché des Innocents est admise à la barre. Ils offrent à la patrie, pour contribuer aux frais de la guerre, 3,050 livres en assignats; 119 1. 10 s. en billets patriotiques; 137 1. 2 s. en espèces; 2 cuillères a café et 2 paires de boucles d'argent. Ils lisent ensuite une adresse qui a pour objet de solliciter une prompte punition des criminels de haute trahison et des réfractaires à la loi sur l'organisation de la garde du roi et de demander 1 incorporation des ci-devant gardes françaises dans les bataillons de gardes nationaux de la capitale. (Applaudissements.)
Locuteur: Le Président
accorde à la députation les honneurs de la séance. accorde à la députation les honneurs de la séance.
Locuteur: Crublier-d'Optère
juin 1792, au soir, dont la rédaction est adoptée. juin 1792, au soir, dont la rédaction est adoptée.
...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 1er , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 1er
PRÉSIDENCE DE M. TARDIVEAU. PRÉSIDENCE DE M. TARDIVEAU.
La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 541
Locuteur: Thuriot
taire fasse demain soir un rapport sur la nouvelle organisation de la garde nationale soldée de Paris et sur le mode d'y employer les c... taire fasse demain soir un rapport sur la nouvelle organisation de la garde nationale soldée de Paris et sur le mode d'y employer les ci-devant gardes françaises.
Locuteur: Thuriot
(L'Assemblée adopte la motion deM. Thuriot. Elle accepte, en outre, l'offrande de la section du marché des Innocents, et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (L'Assemblée adopte la motion deM. Thuriot. Elle accepte, en outre, l'offrande de la section du marché des Innocents, et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux donateurs.)
Locuteur: Thuriot
Une députation de citoyens, députés par le bataillon, et de citoyennes de la section de Notre-Dame est admise à la barre. Une députation de citoyens, députés par le bataillon, et de citoyennes de la section de Notre-Dame est admise à la barre.
Locuteur: Thuriot
L'orateur de la députation s'exprime ainsi : L'orateur de la députation s'exprime ainsi :
Locuteur: Thuriot
Législateurs, le bataillon de Notre-Dame et les citoyennes domiciliée...
...dissement, viennent déposer sur l'hôtel de la patrie la somme de 2,235 1. 4 s., sur laquelle il y a 226 ...
...r qu'en argent, pour subvenir aux frais de la guerre; nous vous offrons nos bras pour combattre nos ennemis de l'intérieur. Votre indulgence leur avait rendu leur ancienne audace; la crainte seule peut les contenir; quand ...
...décrets ont déjoué tous les complots; à la hauteur à laquelle vous vous êtes élevé...
... elle nous a rappelé les premiers jours de la Révolution. Au 14 juillet 1789, le peup...
Législateurs, le bataillon de Notre-Dame et les citoyennes domiciliées dans son arrondissement, viennent déposer sur l'hôtel de la patrie la somme de 2,235 1. 4 s., sur laquelle il y a 226 1.19 s., tant en or qu'en argent, pour subvenir aux frais de la guerre; nous vous offrons nos bras pour combattre nos ennemis de l'intérieur. Votre indulgence leur avait rendu leur ancienne audace; la crainte seule peut les contenir; quand ils ne tremblent pas, ils conspirent. Vos derniers décrets ont déjoué tous les complots; à la hauteur à laquelle vous vous êtes élevés, les traits des conjurés ne pouvaient vous atteindre ; ils sont retombés sur e...
...conservez cette attitude imposante, elle a ranimé notre courage et notre espoir; elle nous a rappelé les premiers jours de la Révolution. Au 14 juillet 1789, le peuple français s'est déclaré permanent; depuis, il n'a jamais sommeillé, et vous le...
Locuteur: Le Président
accorde à la députation les honneurs de la séance. accorde à la députation les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
(L'Assemblée décrète l'insertion de l'adresse au procès-verbal. Elle accepte, en outre, l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (L'Assemblée décrète l'insertion de l'adresse au procès-verbal. Elle accepte, en outre, l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux donateurs.)
Locuteur: Le Président
Une députation des citoyens de la section de Mauconseil est admise à la barre. Us présentent une pétition dans ...
...hement qui se manifeste dans le service de la garde nationale. Ils demandent l'abrogation de la loi qui tolère les remplacements et supplient l'Assemblée de décréter qu'à l'avenir tout citoyen inscrit dans la garde nationale sera tenu de faire son service en personne, sans pou...
Une députation des citoyens de la section de Mauconseil est admise à la barre. Us présentent une pétition dans laquelle ils se plaignent du relâchement qui se manifeste dans le service de la garde nationale. Ils demandent l'abrogation de la loi qui tolère les remplacements et supplient l'Assemblée de décréter qu'à l'avenir tout citoyen inscrit dans la garde nationale sera tenu de faire son service en personne, sans pouvoir se faire remplacer. (Applaudissements.)
Locuteur: Le Président
... par l'assemblée électorale du district de Melun, département de Seine-et-Marne, sont admis à la barre ; ils font une offrande patriotique de 400 livres en assignats et de 31 livres en billets patriotiques. Ensu...
... les manœuvres des prêtres réfractaires de leur département, et protestent, tant en leur nom qu'en celui de leurs concitoyens, de leur obéissance aux lois et de leur attachement à la Constitution.
Deux citoyens se disant députés par l'assemblée électorale du district de Melun, département de Seine-et-Marne, sont admis à la barre ; ils font une offrande patriotique de 400 livres en assignats et de 31 livres en billets patriotiques. Ensuite ils exposent à l'Assemblée les manœuvres des prêtres réfractaires de leur département, et protestent, tant en leur nom qu'en celui de leurs concitoyens, de leur obéissance aux lois et de leur attachement à la Constitution.
Locuteur: Le Président
...ccorde à ces deux citoyens les honneurs de la séance. .. accorde à ces deux citoyens les honneurs de la séance. ..
Locuteur: Le Président
rue de Cléry, est admis à la barre. 11 offre à la patrie une grande cuillère, 3 couverts, une paire de boucles a jarretière et une de col, le tout en argent, pesant ensemble 2 marcs 4 onces, une boîte de montre en or, pesant 7 gros et demi ; une reconnaissance de la Monnaie de Paris pour une paire de boucles en argent, pesant 4 onces 6 deniers. Il s'engage, en outre, de contribuer volontairement de 300 livres par an aux frais de la guerre et de doubler ou tripler cette somme si la patrie se trouvait dans un pressant bes... rue de Cléry, est admis à la barre. 11 offre à la patrie une grande cuillère, 3 couverts, une paire de boucles a jarretière et une de col, le tout en argent, pesant ensemble 2 marcs 4 onces, une boîte de montre en or, pesant 7 gros et demi ; une reconnaissance de la Monnaie de Paris pour une paire de boucles en argent, pesant 4 onces 6 deniers. Il s'engage, en outre, de contribuer volontairement de 300 livres par an aux frais de la guerre et de doubler ou tripler cette somme si la patrie se trouvait dans un pressant besoin. (Applaudissements )
Locuteur: Le Président
accorde à M. Boulogne les honneurs de la séance. accorde à M. Boulogne les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
La dame Mathelat, de Concourt, offre 24 livres en espèces ; La dame Mathelat, de Concourt, offre 24 livres en espèces ;
Locuteur: Le Président
...reffier et procureur syndic du district de Montmorillon offrent le tiers de leur traitement pour les frais de la guerre; 3° Les juges, administrateurs, greffier et procureur syndic du district de Montmorillon offrent le tiers de leur traitement pour les frais de la guerre;
Locuteur: Le Président
...e sieur Guilhaud du Cluseau, commandant de la garde nationale de Montmorillon, offre 100 livres par an pour les frais de la guerre. Il annonce avoir remis la somme de la première année chez le recevéur de district ; 4° Le sieur Guilhaud du Cluseau, commandant de la garde nationale de Montmorillon, offre 100 livres par an pour les frais de la guerre. Il annonce avoir remis la somme de la première année chez le recevéur de district ;
Locuteur: Le Président
5° Des citoyens et citoyennes de la commune de Ruffec se sont réunis et offrent 825 li... 5° Des citoyens et citoyennes de la commune de Ruffec se sont réunis et offrent 825 livres en assignats et 268 livres en espèces.
Locuteur: Lacoste
...gard e du corps qui veut rester inconnu de déposer sur l'autel de la patrie 96 livres en espèces. Je suis chargé par un ancien gard e du corps qui veut rester inconnu de déposer sur l'autel de la patrie 96 livres en espèces.
Locuteur: Thuriot
...onne lecture d'une Adresse des citoyens de la. ville de Sézanne; elle est ainsi conçue : donne lecture d'une Adresse des citoyens de la. ville de Sézanne; elle est ainsi conçue :
Locuteur: Thuriot
« Les citoyens de la ville de Sézanne à l'Assemblée nationale. « Les citoyens de la ville de Sézanne à l'Assemblée nationale.
Locuteur: Thuriot
« A la lecture du décret, qui proclame la permanence des séances de l'Assemblée nationale pour veiller au salut de la chose publique, nous nous sommes tous l...
... conspirateurs périssent sous le glaive de la loi, que les ennemis du dehors soient vaincus, que la cause de la liberté triomphe, ou qu'il ne reste pas une seule trace de l'existence ae la France. C'est notre serment, nous y ser...
« A la lecture du décret, qui proclame la permanence des séances de l'Assemblée nationale pour veiller au salut de la chose publique, nous nous sommes tous levés. Nos fusils, nos piques, nos sabres, nos fourches, nos haches, tout est prê...
...donnez, nous marchons. Conservez l'attitude que vous avez prise, il faut que les conspirateurs périssent sous le glaive de la loi, que les ennemis du dehors soient vaincus, que la cause de la liberté triomphe, ou qu'il ne reste pas une seule trace de l'existence ae la France. C'est notre serment, nous y serons fidèles. » (Applaudissements.)
Locuteur: Thuriot
1° Lettre des officiers municipaux de Paris relative à l'offre faite par MM. Mourgue et Cie pour la navigation du canal de l'Aube, Ils prient l'Assemblée de vouloir bien statuer le plus tôt pos- 1° Lettre des officiers municipaux de Paris relative à l'offre faite par MM. Mourgue et Cie pour la navigation du canal de l'Aube, Ils prient l'Assemblée de vouloir bien statuer le plus tôt pos-
Locuteur: Le Président
Plusieurs membres demandent l'insertion de cette adresse au procès-verbal avec men... Plusieurs membres demandent l'insertion de cette adresse au procès-verbal avec mention honorable.
Locuteur: Le Président
(L'Assemblée renvoie la pétition au comité militaire.) (L'Assemblée renvoie la pétition au comité militaire.)
Locuteur: Le Président
M. Boulogne, citoyen de Paris, demeurant M. Boulogne, citoyen de Paris, demeurant
Locuteur: Le Président
Un de MM. les secrétaires annonce les dons pa... Un de MM. les secrétaires annonce les dons patriotiques suivants :
Locuteur: Lacoste
...lus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, don... (L'Assemblée accepte toutes ces offrandes avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, dont un extrait sera remis aux donateurs.)
Locuteur: Thuriot
(L'Assemblée ordonne l'insertion de l'adresse au procès-verbal.) (L'Assemblée ordonne l'insertion de l'adresse au procès-verbal.)
Locuteur: Thuriot
Un de MM. les secrétaires donne lecture des p... Un de MM. les secrétaires donne lecture des pièces suivantes :

Séance du lundi 4 juin 1792

page 542
Locuteur: Thuriot
...sse essentiellement l'approvisionnement de la capitale. sible sur cet objet important qui intéresse essentiellement l'approvisionnement de la capitale.
Locuteur: Thuriot
...urs citoyens réunis en société des Amis de la Constitution. 2° Adresse signée individuellement par plusieurs citoyens réunis en société des Amis de la Constitution.
Locuteur: Thuriot
La lecture de cette adresse est interrompue par la demande de passer à l'ordre du jour. La lecture de cette adresse est interrompue par la demande de passer à l'ordre du jour.
Locuteur: Le Président
...mentant aussi insensiblement, m'empêche de prendre part très souvent aux délibérat...
...ttant présentement dans l'impossibilité de pouvoir remplir la place à laquelle la confiance de mes concitoyens m'avait placé, je vous prie. Monsieur le Président, de prévenir l'Assemblée que je donne ma démission de député au Corps législatif.
... insensiblement, au point que je ne puis plus lire ; une surdité momentanée, augmentant aussi insensiblement, m'empêche de prendre part très souvent aux délibérations. Ces deux infirmités me mettant présentement dans l'impossibilité de pouvoir remplir la place à laquelle la confiance de mes concitoyens m'avait placé, je vous prie. Monsieur le Président, de prévenir l'Assemblée que je donne ma démission de député au Corps législatif.
Locuteur: Le Président
(L'Assemblée accepte la démission de M. Jovin-Molle). (L'Assemblée accepte la démission de M. Jovin-Molle).
Locuteur: Le Président
Une députation de citoyens et citoyennes, habitants des îles Saint-Pierre et Miquelon est admise à la barre. Ils lisent à l'Assemblée une pétition dans laquelle ils exposent l'état de détresse où ils se trouvent, ainsi que ... Une députation de citoyens et citoyennes, habitants des îles Saint-Pierre et Miquelon est admise à la barre. Ils lisent à l'Assemblée une pétition dans laquelle ils exposent l'état de détresse où ils se trouvent, ainsi que leurs concitoyens déportés. Ils demandent que tous les dommages et pertes qu'ils...
Locuteur: Le Président
accorde aux pétitionnaires les honneurs de la séance. accorde aux pétitionnaires les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
Une députation de citoyens, compagnons serruriers de la ville de Paris, est admise à la barre. Ils déposent sur l'autel de la patrie 890 livres en assignats et 61 livres en espèces pour contribuer aux frais de la guerre. Ils protestent de leur amour pour la liberté, de leur obéissance aux lois et de leur inviolable union avec leurs frères de la garde nationale ; « nous retournons, on...
... réunissant ensuite à nos braves frères de la garde nationale, nous serons l'effroi d...
Une députation de citoyens, compagnons serruriers de la ville de Paris, est admise à la barre. Ils déposent sur l'autel de la patrie 890 livres en assignats et 61 livres en espèces pour contribuer aux frais de la guerre. Ils protestent de leur amour pour la liberté, de leur obéissance aux lois et de leur inviolable union avec leurs frères de la garde nationale ; « nous retournons, ont-ils dit, battre notre fer tandis qu'il est chaud, pour le convertir en piques, et nous réunissant ensuite à nos braves frères de la garde nationale, nous serons l'effroi des tyrans ». ( Vifs applaudissements.)
Locuteur: Le Président
...Martinécourt et Noirot, neveu, du bourg de Selongey, district d'Is-sur-Tille, département de la Côte-d'Or, sont admis à la barre et dépçsent sur le bureau 48 livres en or pour subvenir aux frais de la guerre. (Applaudissements*) Les sieurs Martinécourt et Noirot, neveu, du bourg de Selongey, district d'Is-sur-Tille, département de la Côte-d'Or, sont admis à la barre et dépçsent sur le bureau 48 livres en or pour subvenir aux frais de la guerre. (Applaudissements*)
Locuteur: Le Président
...ccorde à ces deux citoyens les honneurs de la séance. accorde à ces deux citoyens les honneurs de la séance.
Locuteur: Coustard
...ne lecture d'une adresse et d'un arrêté de la municipalité de Nantes apportés par un courrier extraor... donne lecture d'une adresse et d'un arrêté de la municipalité de Nantes apportés par un courrier extraordinaire ; ces pièces sont ainsi conçues :
Locuteur: Coustard
, l'an IV de la liberté. , l'an IV de la liberté.
Locuteur: Coustard
...ncitoyens ont-il appris l'état alarmant de la capitale, et les dangers qui vous envir...
...e résoudre à être spectateurs paisibles de si grands événements ; d accord avec eux, puisqu'il s'agit du salut de la Constitution, nous avons ouvert à notre...
... reçoivent les déclarations multipliées de citoyens qui sont prêts à voler à votre secours et à celui de Paris.
« A peine nos concitoyens ont-il appris l'état alarmant de la capitale, et les dangers qui vous environnent, qu'ils n'ont pu se résoudre à être spectateurs paisibles de si grands événements ; d accord avec eux, puisqu'il s'agit du salut de la Constitution, nous avons ouvert à notre secrétariat des titres où se reçoivent les déclarations multipliées de citoyens qui sont prêts à voler à votre secours et à celui de Paris.
Locuteur: Coustard
...oment ; qu'un décret autorise le départ de nos concitoyens en corps d'armée, leurs vœux sont remplis, la Constitution n'a pas de plus grand amis, et la liberté de plus intrépides défenseurs. (Vifs appla... ...rez sans doute à ces actes généreux ; mais nous vous demandons davantage en ce moment ; qu'un décret autorise le départ de nos concitoyens en corps d'armée, leurs vœux sont remplis, la Constitution n'a pas de plus grand amis, et la liberté de plus intrépides défenseurs. (Vifs applaudissements.)
Locuteur: Coustard
« Les maire et officiers municipaux de la commune de Nantes, « Les maire et officiers municipaux de la commune de Nantes,
Locuteur: Coustard
« Le corps municipal, informé de l'état de crise dans lequel se trouve la capitale, de la permanence des séances de l'Assemblée nationale, également instruit par plusieurs citoyens de l'intention généreuse qu'ils ont d'aller augmenter les forces de Paris, ne se borne pas seulement à appl...
...s traces qu'ils pourront se présenter à la maison commune ; et, comme il est plus d'un moyen de voler au secours de la patrie, ceux que leur âge, leurs infirm...
« Le corps municipal, informé de l'état de crise dans lequel se trouve la capitale, de la permanence des séances de l'Assemblée nationale, également instruit par plusieurs citoyens de l'intention généreuse qu'ils ont d'aller augmenter les forces de Paris, ne se borne pas seulement à applaudir à leur zèle, mais encore invite leurs frères à imiter leur exemple; il donne en conséquence avis à ceux qui voudront marcher sur leurs traces qu'ils pourront se présenter à la maison commune ; et, comme il est plus d'un moyen de voler au secours de la patrie, ceux que leur âge, leurs infirmités, ou des affaires impérieuses retiendront dans leurs
Locuteur: Le Président
. M. Jovin-Molle, député de Rhône-et-Loire, m'écrit qu'il donne sa ... . M. Jovin-Molle, député de Rhône-et-Loire, m'écrit qu'il donne sa démission; voici sa lettre (1) :
Locuteur: Le Président
la séance du soir. la séance du soir.
Locuteur: Le Président
(L'Assemblée renvoie la pétition au comité colonial qui fera, c... (L'Assemblée renvoie la pétition au comité colonial qui fera, ce soir* un rapport sur cette affaire).
Locuteur: Le Président
...emblée accepte l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (L'Assemblée accepte l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux donateurs.)
Locuteur: Coustard
Municipalité de Nantes. Municipalité de Nantes.
accorde à la députation les honneurs de la séance. (1) Archives nationales. Carton... accorde à la députation les honneurs de la séance. (1) Archives nationales. Carton 151, feuille n° 264.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 543
Locuteur: Coustard
, l'an IV de la liberté. , l'an IV de la liberté.
Locuteur: Coustard
... Bisson, Bailly; J.-M. dorvo, procureur de la commune, et Robert, premier commis-gref... ...eaufranchet , Bougon, Kérouard, Vilm ain Bridon, Gaudin, Vallot, fils; Goderert, Bisson, Bailly; J.-M. dorvo, procureur de la commune, et Robert, premier commis-greffier. »
Locuteur: Coustard
...ndent l'insertion dans le procès-verbal de l'adresse et de l'arrêté des maire et officiers municipaux et des citoyens de la commune de Nantes avec mention honorable. Plusieurs membres demandent l'insertion dans le procès-verbal de l'adresse et de l'arrêté des maire et officiers municipaux et des citoyens de la commune de Nantes avec mention honorable.
Locuteur: Coustard
Les enfants adoptifs de M. Bourbon-Montmorency sont admis à la barre et offrent à la patrie, en son nom, 2 cachets en argent... Les enfants adoptifs de M. Bourbon-Montmorency sont admis à la barre et offrent à la patrie, en son nom, 2 cachets en argent, seul hien qui lui reste. Ils demandent que l'Assemblée entende sans délai le r...
Locuteur: Le Président
accorde à ces enfants les honneurs de la séance. accorde à ces enfants les honneurs de la séance.
Locuteur: Couturier
...avril dernier (1), que l'administrateur de la caisse de l'extraordinaire tiendrait à la dispo* sition du ministre des affaires étrangères la somme de 6 millions pour dépenses extraordinaires et secrètes de son département. Cependant le décret est rédigé dans- un sens tout opposé à l'intention de l'Assemblée. Je ne sais par quelle fata...
...rdinaires et secrètes ont été omis dans la rédaction du décret. Je demande que l'e...
Messieurs, vous avez décrété, le 26 avril dernier (1), que l'administrateur de la caisse de l'extraordinaire tiendrait à la dispo* sition du ministre des affaires étrangères la somme de 6 millions pour dépenses extraordinaires et secrètes de son département. Cependant le décret est rédigé dans- un sens tout opposé à l'intention de l'Assemblée. Je ne sais par quelle fatalité les deux mots extraordinaires et secrètes ont été omis dans la rédaction du décret. Je demande que l'erreur soit rectifiée et que ces mots soient rétablis (2).
Locuteur: Beugnot
...ire, a mis le 25 mai dernier les titres de son office à la poste et ne peut être responsable du retard et des erreurs de la poste. H demande que ce citoyen soit admis à la liquidation. Un membre expose à l'Assemblée que M. Gau-driot, notaire, a mis le 25 mai dernier les titres de son office à la poste et ne peut être responsable du retard et des erreurs de la poste. H demande que ce citoyen soit admis à la liquidation.
Locuteur: Montault-des-Isles
...es comités des assignats et monnaies et de Vextraordinaire des finances réunis, fait un rapport et présente un projet de décret relativement à la suppression du numérotage des assignats au-dessous de 100 sols (1) ; il s'exprime ainsi : , au nom des comités des assignats et monnaies et de Vextraordinaire des finances réunis, fait un rapport et présente un projet de décret relativement à la suppression du numérotage des assignats au-dessous de 100 sols (1) ; il s'exprime ainsi :
Locuteur: Montault-des-Isles
...os comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire des finances réunis, la proposition qui vous a été faite d'émettre les petites coupures au-des-sous de 5 livres sans numérotage. Il s'est élev...
...n'auront pas envisagé cette mesure dans la sous-application avec petites coupures ...
Messieurs, vous avez renvoyé à vos comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire des finances réunis, la proposition qui vous a été faite d'émettre les petites coupures au-des-sous de 5 livres sans numérotage. Il s'est élevé dans cette Assemblée quelquesjvoix contre cette suppression; mais les opposants n'auront pas envisagé cette mesure dans la sous-application avec petites coupures seulement. Vos comités, qui ont examiné cette question, se sont convaincus que l...
Locuteur: Montault-des-Isles
...te fabrication jusqu'à ce moment et que la suppression vous présente une économie de 560,000 livres pour les seules coupures et de plus de 2 millions si l'opération eut dû se faire à la main. ...a vu qu'en le supprimant, vous pourriez réparer les lenteurs qui ont retardé cette fabrication jusqu'à ce moment et que la suppression vous présente une économie de 560,000 livres pour les seules coupures et de plus de 2 millions si l'opération eut dû se faire à la main.
Locuteur: Le Président
...emblée accepte l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (L'Assemblée accepte l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis au donateur.)
Locuteur: Beugnot
...vous avez bien entendu qu'il s'agissait de dépenses extraordinaires et secrètes. 11 s'agit en ce moment de réparer l'omission de ces mots, vous ne pouvez vous y refuser... ...se pas à l'ordre du jour. Il est évident que lorsque vous avez rendu ce décret, vous avez bien entendu qu'il s'agissait de dépenses extraordinaires et secrètes. 11 s'agit en ce moment de réparer l'omission de ces mots, vous ne pouvez vous y refuser.
Locuteur: Beugnot
(L'Assemblée ordonne la rectification demandée.) (L'Assemblée ordonne la rectification demandée.)
Locuteur: Montault-des-Isles
...é les comités à vous proposer le projet de décret suivant : Cette considération, jointe à toutes les autres, ont déterminé les comités à vous proposer le projet de décret suivant :
Locuteur: Montault-des-Isles
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire des finances, considér...
... du numérotage des assignats au-dessous de 5 livres, adopté par son décret du 3 av...
...retarderait considérablement l'émission de cette nature d'assignats dont le besoin...
...ible, tous les départements du bienfait de cette émission, décrète qu'il y a urgen...
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire des finances, considérant que le procédé du numérotage des assignats au-dessous de 5 livres, adopté par son décret du 3 avril dernier, retarderait considérablement l'émission de cette nature d'assignats dont le besoin est extrême, désirant faire jouir, le plus promptement possible, tous les départements du bienfait de cette émission, décrète qu'il y a urgence.
Locuteur: Montault-des-Isles
. Les assignats au-dessous de 100 sols, dont l'émission a été ordonné...
...i du 4 janvier 1792, ne recevront point de numéros.
. Les assignats au-dessous de 100 sols, dont l'émission a été ordonnée par une loi du 4 janvier 1792, ne recevront point de numéros.
Locuteur: Montault-des-Isles
... Ces assignats seront divisés en séries de 40,000 billets chaque, leur nombre est ... « Art. 2. Ces assignats seront divisés en séries de 40,000 billets chaque, leur nombre est déterminé ainsi qu'il suit :
Locuteur: Montault-des-Isles
« Assignats de 50 sols, 1,000 séries; « Assignats de 25 sols, 2,000 séries; « Assignats de 15 sols, 2,000 séries ; « Assignats de 10 sols, 2,000 séries. » « Assignats de 50 sols, 1,000 séries; « Assignats de 25 sols, 2,000 séries; « Assignats de 15 sols, 2,000 séries ; « Assignats de 10 sols, 2,000 séries. »
...ionale, considérant qu'il est important de réparer une erreur qui se trouve dans la rédaction du_ décret du 26 avril dernier, et qui peut retarder la disposition que le ministre des affaire... « L'Assemblée nationale, considérant qu'il est important de réparer une erreur qui se trouve dans la rédaction du_ décret du 26 avril dernier, et qui peut retarder la disposition que le ministre des affaires étrangères pourrait faire des sommes qu'elle a décrétées devoir être employées...
...r, donne lecture du décret d'urgence et de l'article 1er qui sont adoptés sans discussion, puis de l'article 2 qui est ainsi conçu : (1) V...
...ndredi 2 juin 1792, au matin, page 468, la motion de M. Maribon-Montaut,
, rapporteur, donne lecture du décret d'urgence et de l'article 1er qui sont adoptés sans discussion, puis de l'article 2 qui est ainsi conçu : (1) Voy. ci-dessus, séance du vendredi 2 juin 1792, au matin, page 468, la motion de M. Maribon-Montaut,
...2, au matin, page 428, les observations de M. Guadet relativement au traitement du... juin 1792, au matin, page 428, les observations de M. Guadet relativement au traitement du ministre des affaires étrangères.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 544
Locuteur: Montault-des-lsles
« Considérant enfin que les moyens de surveillance continuelle qu'elle emploi...
...es différents ateliers qui concourent à la fabrication des assignats, sont suffisants pour ne laisser aucun doute sur la uantité de papiers que l'on met en circulation, éc...
« Considérant enfin que les moyens de surveillance continuelle qu'elle emploie par ses commissaires, dans les différents ateliers qui concourent à la fabrication des assignats, sont suffisants pour ne laisser aucun doute sur la uantité de papiers que l'on met en circulation, écrète qu'il y a urgence.
Locuteur: Montault-des-lsles
« Les assignats au-dessous de 100 sols, dont l'émission a été ordonnée par la loi du 4 janvier 1792, ne recevront poi... « Les assignats au-dessous de 100 sols, dont l'émission a été ordonnée par la loi du 4 janvier 1792, ne recevront point ae numéros.
Locuteur: Montault-des-lsles
...ernier, il s'est glissé une erreur dans la description du texte des assignats de 50 sols qu'il importe de rectifier ; après avoir décrété l'urgence et rapporté les dispositions de son décret du 3 avril, décrète ce qui s... « L'Assemblée nationale, considérant que dans son décret du 3 avril dernier, il s'est glissé une erreur dans la description du texte des assignats de 50 sols qu'il importe de rectifier ; après avoir décrété l'urgence et rapporté les dispositions de son décret du 3 avril, décrète ce qui suit :
Locuteur: Granet
(de Marseille). Voici une courte adresse des citoyens employés dans les divers bureaux de la municipalité de Marseille : (de Marseille). Voici une courte adresse des citoyens employés dans les divers bureaux de la municipalité de Marseille :
Locuteur: Granet
...vres par mois pour contribuer aux frais de la guerre, et la vie pour la Constitution. » (Vifs applaudissements.... « Cent vingt livres par mois pour contribuer aux frais de la guerre, et la vie pour la Constitution. » (Vifs applaudissements.)
Locuteur: Granet
(L'Assemblée décrète l'insertion de l'adresse au procès-verbal. Elle accepte, en outre, l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (L'Assemblée décrète l'insertion de l'adresse au procès-verbal. Elle accepte, en outre, l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux donateurs),
Locuteur: Le Président
L'ordre du jour appelle la suite de la discussion du rapport du comité de législation sur les dénonciations portées contre M. Duport, ex-ministre de la justice. L'ordre du jour appelle la suite de la discussion du rapport du comité de législation sur les dénonciations portées contre M. Duport, ex-ministre de la justice.
Locuteur: Le Président
Plusieurs membres : Quelle est la suite de l'ordre du jour? Plusieurs membres : Quelle est la suite de l'ordre du jour?
Locuteur: Chabot
...'ai promis à l'Assemblée nationale et à la nation entière les preuves d'un grand complot contre la liberté et la Constitution; j'ai promis de démontrer qu'il existait en France, dans le sein même de la capitale et à côté de vous, des hommes assez pervers pour réaliser le projet insensé de faire rétrograder la Révolution française, dans le sens même de Léo-pold ; des hommes qui, comme les ministres autrichiens, calomnient la majorité des représentants du peuple fr...
...ils vouent à l'exécration publique et à la mort, comme une troupe de factieux ; des hommes qui insultent
J'ai promis à l'Assemblée nationale et à la nation entière les preuves d'un grand complot contre la liberté et la Constitution; j'ai promis de démontrer qu'il existait en France, dans le sein même de la capitale et à côté de vous, des hommes assez pervers pour réaliser le projet insensé de faire rétrograder la Révolution française, dans le sens même de Léo-pold ; des hommes qui, comme les ministres autrichiens, calomnient la majorité des représentants du peuple français, qu'ils vouent à l'exécration publique et à la mort, comme une troupe de factieux ; des hommes qui insultent
Locuteur: Montault-des-Isles
... Ces assignats seront divisés en séries de 40,000 billets chaque, leur nombre est ... « Ces assignats seront divisés en séries de 40,000 billets chaque, leur nombre est déterminé ainsi qu'il suit :
Locuteur: Montault-des-Isles
« Assignats de 50 sols, 1,000 séries; « Assignats de 50 sols, 1,000 séries;
Locuteur: Montault-des-Isles
« Assignats de 25 sols, 2,000 séries; « Assignats de 25 sols, 2,000 séries;
Locuteur: Montault-des-Isles
« Assignats de 15 sols, 2,000 séries; _ « Assignats de 15 sols, 2,000 séries; _
Locuteur: Montault-des-Isles
« Assignats 10 sols, 2,000 séries. » « Assignats 10 sols, 2,000 séries. »
Locuteur: Montault-des-lsles
...e public Connaisse les causes du retard de l'émission -des petits assignats. Un membre demande l'impression du rapport afin que le public Connaisse les causes du retard de l'émission -des petits assignats.
Locuteur: Montault-des-lsles
...à supprimer le numérotage des assignats de petites coupures, je demande que l'on a... ...me il est important que le public connaisse les motifs qui engagent l'Assemblée à supprimer le numérotage des assignats de petites coupures, je demande que l'on ajoute relativement à cet objet un considérant plus développé qui sera présenté e...
Locuteur: Montault-des-lsles
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire des finances, con-. dérant que le procédé de numéroter à l'impression les assignats,...
... 3 avril dernier, retarderait rémission de ceux au-dessous de 100 sols; désirant faire jouir, le plus...
... possible, les départements du bienfait de cette émission ; considérant encore que le numérotage ne peut offrir de nouveaux points de reconnaissance dan s les assignats, que...
...ru présenter quelque avantage dans ceux de grosse valeur, elle est entièrement inu...
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire des finances, con-. dérant que le procédé de numéroter à l'impression les assignats, adopté par son décret du 3 avril dernier, retarderait rémission de ceux au-dessous de 100 sols; désirant faire jouir, le plus promptement possible, les départements du bienfait de cette émission ; considérant encore que le numérotage ne peut offrir de nouveaux points de reconnaissance dan s les assignats, que si cette mesure a paru présenter quelque avantage dans ceux de grosse valeur, elle est entièrement inutile pour les plus petites ;
Locuteur: Montault-des-lsles
... Ces assignats seront divisés en séries de 40,000 billets chaque ; les séries sero... « Ces assignats seront divisés en séries de 40,000 billets chaque ; les séries seront indiquées par des chiffres arabes seulement.
Locuteur: Montault-des-lsles
« Assignats de 50 sols, 1,000 séries; « Assignats de 50 sols, 1,000 séries;
Locuteur: Montault-des-lsles
« Assignats de 25 sols, 2,000 séries, « Assignats de 25 sols, 2,000 séries,
Locuteur: Montault-des-lsles
« Assignats de 15 sols, 2,000 séries; « Assignats de 15 sols, 2,000 séries;
Locuteur: Montault-des-lsles
« Assignats de 10 sols, 2,000 séries. » « Assignats de 10 sols, 2,000 séries. »
Locuteur: Montault-des-lsles
...es comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire , au nom des comités des assignats et monnaies et de l'extraordinaire
Locuteur: Montault-des-lsles
des finances réunis, présente un projet de décret pour rectifier une erreur qui s'...
...le décret du 3 avril dernier; ce projet de décret est ainsi conçu :
des finances réunis, présente un projet de décret pour rectifier une erreur qui s'est glissée dans le décret du 3 avril dernier; ce projet de décret est ainsi conçu :
Locuteur: Montault-des-lsles
« Le texte de l'assignat de 50 sols sera composé de quatre lignes ainsi qu'il suit : « Le texte de l'assignat de 50 sols sera composé de quatre lignes ainsi qu'il suit :
Locuteur: Montault-des-lsles
Assignat de cinquante sols, payable au porteur. » Assignat de cinquante sols, payable au porteur. »
Locuteur: Montault-des-lsles
(L'Assemblée adopte le projet de décret.) (L'Assemblée adopte le projet de décret.)
Locuteur: Montault-des-lsles
Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une...
...ée qu'il a inventé une nouvelle manière de tirer le canon.
Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre d'un citoyen nommé Berchaud, par laquelle il informe l'Assemblée qu'il a inventé une nouvelle manière de tirer le canon.
Locuteur: Montault-des-lsles
(L'Assemblée renvoie la lettre et le plan qui y est joint au co... (L'Assemblée renvoie la lettre et le plan qui y est joint au comité militaire.)
Locuteur: Granet
Plusieurs membres demandent l'insertion de l'adresse au procès-verbal. Plusieurs membres demandent l'insertion de l'adresse au procès-verbal.
Locuteur: Le Président
...'ordredujour appelle ensuite le rapport de M. Chabot sur le comité autrichien. (Ap... L'ordredujour appelle ensuite le rapport de M. Chabot sur le comité autrichien. (Applaudissements dans les tribunes.)
Locuteur: Lasource
Il faut attaquer le tronc avant de remonter aux branches. Je demande qu'avant de s'occuper des accusations partielles qu...
...rt, l'on s'occupe des preuves générales de l'existence du comité autricnien.
Il faut attaquer le tronc avant de remonter aux branches. Je demande qu'avant de s'occuper des accusations partielles qui regardent M. Duport, l'on s'occupe des preuves générales de l'existence du comité autricnien.
Locuteur: Lasource
...ète qu'elle entendra d'abord le rapport de M. Chabot tendant à prouver l'existence... (L'Assemblée décrète qu'elle entendra d'abord le rapport de M. Chabot tendant à prouver l'existence du comité autrichien.)
Locuteur: Le Président
La parole est à M. Chabot. La parole est à M. Chabot.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 545
Locuteur: Chabot
...âce à ses oppresseurs, les honorer même de sa confiance, pourvu qu'ils acceptent le titre de frère qu'il leur offre; des hommes qui appellent le fer des tyrans et le feu de la guerre civile sur une patrie qui ne fut jamais souillée que de leurs crimes, le tout pour conserver qu...
...ont ils devraient rougir dans un siècle de philosophie et de lumières ; et leur prétexte, c'est que ...
...'il fait exécuter les lois d'une nation de 25 millions d'hommes libres, lorsqu'il est assis sur un trône élevé par la volonté nationale, et par même respecté par tous les vrais citoye...
...tre ses mains tous les moyens possibles de se faire chérir de tous les gens de bien, j'ai presque dit de s'en faire adorer; en un mot, j'ai promis de démontrer qu'il existe au milieu de nous des hommes coalisés avec les rebelles d'outre-Rhin, et par même avec la maison d'Autriche; que ces hommes se réunissent pour trahir la nation et pour saper les bases de notre liberté : c'est-à-aire que j'ai promis de démontrer l'existence d'un comité autri...
impunément au peuple le plus généreux, qui veut bien faire grâce à ses oppresseurs, les honorer même de sa confiance, pourvu qu'ils acceptent le titre de frère qu'il leur offre; des hommes qui appellent le fer des tyrans et le feu de la guerre civile sur une patrie qui ne fut jamais souillée que de leurs crimes, le tout pour conserver quelques hochets d'une vanité dont ils devraient rougir dans un siècle de philosophie et de lumières ; et leur prétexte, c'est que Louis XVI est esclave à leurs yeux, lorsqu'il fait exécuter les lois d'une nation de 25 millions d'hommes libres, lorsqu'il est assis sur un trône élevé par la volonté nationale, et par même respecté par tous les vrais citoyens ; lorsque cette volonté nationale a mis entre ses mains tous les moyens possibles de se faire chérir de tous les gens de bien, j'ai presque dit de s'en faire adorer; en un mot, j'ai promis de démontrer qu'il existe au milieu de nous des hommes coalisés avec les rebelles d'outre-Rhin, et par même avec la maison d'Autriche; que ces hommes se réunissent pour trahir la nation et pour saper les bases de notre liberté : c'est-à-aire que j'ai promis de démontrer l'existence d'un comité autrichien.
Locuteur: Chabot
...é, après vous avoir dénoncé le ministre de la justice, comme contresignataire d'une l...
...s, vous a fait observer l'orage au bord de Thorizon en nous laissant le soin de remuer la fange d'où s'étaient élevés les nuages....
...été, pour ainsi dire, un superbe exorde de ce que nous avons à mettre sous vos yeu...
M. Gensonné, après vous avoir dénoncé le ministre de la justice, comme contresignataire d'une lettre inconstitutionnelle qui entrait dans le plan des conjurés, vous a fait observer l'orage au bord de Thorizon en nous laissant le soin de remuer la fange d'où s'étaient élevés les nuages. Son discours a été, pour ainsi dire, un superbe exorde de ce que nous avons à mettre sous vos yeux.
Locuteur: Chabot
...ictorieuse, et vous a montré le berceau de ce comité dans l'ancien ministère et dans les meneurs de l'Assemblée constituante. La correspondance de Montmorin ne laisse aucun doute sur cette noble origine de çe monstre liberticide, engendré par les pères mêmes de notre liberté. Mais M. Brissot aurait p...
...e Cazalès donna sa démission à l'époque de la fuite du roi ; c'est que tout le côté d...
...terné à cette époque. Il est aisé alors de deviner quels furent les complices de celte évasion préméditée ; et le certif...
...iller bien des yeux. J'ai observé, avec la France entière, le silence des plus grands orateurs du côté droit. Depuis la mémorable époque du 17 juillet, Maury ne demanda la parole qu'au moment de l'agonie de l'Assemblée constituante; encore lui fut-il impossible de faire entendre ses reproches à ceux qui, dans le côté gauche, s'étaient chargés de la contre-révolution constitutionnelle, qu...
... J'ai dit, à ceux qui s'étaient chargés de la contre-révolution dans le côté gauche, ...
...ierai jamais que lorsque Pétion demanda la parole pour combattre le rapport du comité de Constitution sur la liberté de la presse, des prêtres, qui n'étaient pas sans doute dans le secret, s'alarmèrent à la voix de ce héros de la liberté ; mais deux des chefs du côté d...
...r défaut. Je l'ai entendu; j'étais dans la loge du postillon par Calais : « Ils se sont chargés de détruire feur propre ouvrage ; taisons-...
.... Brissot a déchiré une partie du voile, a commencé cette preuve d'une manière victorieuse, et vous a montré le berceau de ce comité dans l'ancien ministère et dans les meneurs de l'Assemblée constituante. La correspondance de Montmorin ne laisse aucun doute sur cette noble origine de çe monstre liberticide, engendré par les pères mêmes de notre liberté. Mais M. Brissot aurait pu ajouter aux preuves matérielles qu'il vous a fournies, une observation bien importante ; C'est que Cazalès donna sa démission à l'époque de la fuite du roi ; c'est que tout le côté droit fut consterné à cette époque. Il est aisé alors de deviner quels furent les complices de celte évasion préméditée ; et le certificat d'irré-prochabilité qu'ils firent donner à Montmorin pourrait, dans le besoin, dessiller bien des yeux. J'ai observé, avec la France entière, le silence des plus grands orateurs du côté droit. Depuis la mémorable époque du 17 juillet, Maury ne demanda la parole qu'au moment de l'agonie de l'Assemblée constituante; encore lui fut-il impossible de faire entendre ses reproches à ceux qui, dans le côté gauche, s'étaient chargés de la contre-révolution constitutionnelle, qu'ils n'avaient qu'ébauchée selon lui. J'ai dit, à ceux qui s'étaient chargés de la contre-révolution dans le côté gauche, car je n'oublierai jamais que lorsque Pétion demanda la parole pour combattre le rapport du comité de Constitution sur la liberté de la presse, des prêtres, qui n'étaient pas sans doute dans le secret, s'alarmèrent à la voix de ce héros de la liberté ; mais deux des chefs du côté droit calmèrent leurs inquiétudes, en leur défaut. Je l'ai entendu; j'étais dans la loge du postillon par Calais : « Ils se sont chargés de détruire feur propre ouvrage ; taisons-nous,
Locuteur: Chabot
...ffaire est en bon train, nous pourrions la gâter. » Cette anectode m'a paru nécessaire à l'histoire de la coalition que M. Brissot a démasquée. l'affaire est en bon train, nous pourrions la gâter. » Cette anectode m'a paru nécessaire à l'histoire de la coalition que M. Brissot a démasquée.
Locuteur: Chabot
M. Basire a brisé, de la manière la plus délicate, un des anneaux de la chaîne dont cette coalition voulait nou...
...ur, il n'aura pas été plus modéré. Dans crainte de fatiguer l'Assemblée je n'ajouterai presque pas de réflexions au texte des preuves que je produis ; ie me contenterai de mettre quelque ordre dans leur citation. J'ai besoin de toute votre indulgence, et j'espère la mériter par les efforts que je ferai po...
... que je vais mettre sous vos yeux, avec la preuve acquise de tout ce que je dirai. Si j'accuse quelqu'un de mes collègues, c'est par le désir de provoquer une justification bien chère à mon cœur ; c'est afin de leur montrer les pièges que l'on a tend...
...foi, en les faisant servir aux complots de nos ennemis communs, par le zèle même d...
...i-tutionnellement détruire. Je les prie de ne pas m'interrompre. Il sera doux et a...
...eurs sentiments et que l'amour excessif de la liberté grossit quelquefois aux yeux microscopiques des ardents ennemis de la liberté. Je déclare que les passions ha...
...nt jamais vicié mon cœur et que l'amour de la Constitution force mon caractère quand j'accuse ceux qui paraissent la chérir moins que moi.
M. Basire a brisé, de la manière la plus délicate, un des anneaux de la chaîne dont cette coalition voulait nous enchaîner. Il peut avoir été plus heureux que son continuateur, il n'aura pas été plus modéré. Dans crainte de fatiguer l'Assemblée je n'ajouterai presque pas de réflexions au texte des preuves que je produis ; ie me contenterai de mettre quelque ordre dans leur citation. J'ai besoin de toute votre indulgence, et j'espère la mériter par les efforts que je ferai pour contenir l'indignation dont vous ne pourrez peut-être pas vous défendre vous-mêmes, au récit des faits que je vais mettre sous vos yeux, avec la preuve acquise de tout ce que je dirai. Si j'accuse quelqu'un de mes collègues, c'est par le désir de provoquer une justification bien chère à mon cœur ; c'est afin de leur montrer les pièges que l'on a tendus à leur bonne foi, en les faisant servir aux complots de nos ennemis communs, par le zèle même d'une Constitution que ses ennemis voudraient consti-tutionnellement détruire. Je les prie de ne pas m'interrompre. Il sera doux et avantageux pour nos commettants que je les aie forcés à reconnaître leurs erreurs et à dissiper les nuages que les conspirateurs pourraient élever sur leurs sentiments et que l'amour excessif de la liberté grossit quelquefois aux yeux microscopiques des ardents ennemis de la liberté. Je déclare que les passions haineuses n'ont jamais vicié mon cœur et que l'amour de la Constitution force mon caractère quand j'accuse ceux qui paraissent la chérir moins que moi.
Locuteur: Chabot
...e ministre des affaires étrangères, car la preuve est acquise aujourd'hui de cette vénalité de ces écrivains périodiques ; je ne dirai pas pourquoi ils affectèrent de décrier les députés à la législature, avant même que nous eussions pu mériter la haine de la Cour par des décrets populaires. Je ne ...
... constituante multiplia ses décrets sur la fin de septembre, et ferma toute discussion avant de l'ouvrir sur les questions les plus imp...
...l'Assemblée constituante voulait, avant de se séparer, précipiter la décision la plus essentielle au maintien de la liberté, je veux parler de la régénération de l'instruction publique, qu'elle aurait ...
... les mains ae ce pouvoir exécutif, dont la coalition avait fait l'unique dieu tutélaire de la liberté.
J'entre en matière. Je ne dirai pas pourquoi les journaux payés par le ministre des affaires étrangères, car la preuve est acquise aujourd'hui de cette vénalité de ces écrivains périodiques ; je ne dirai pas pourquoi ils affectèrent de décrier les députés à la législature, avant même que nous eussions pu mériter la haine de la Cour par des décrets populaires. Je ne dirai pas pourquoi l'Assemblée constituante multiplia ses décrets sur la fin de septembre, et ferma toute discussion avant de l'ouvrir sur les questions les plus importantes, ét sous nos yeux, comme pour nous donner l'exemple d'une précipitation toujours dangereuse dans des législateurs. Je ne dirai pas pourquoi l'Assemblée constituante voulait, avant de se séparer, précipiter la décision la plus essentielle au maintien de la liberté, je veux parler de la régénération de l'instruction publique, qu'elle aurait voulu remettre entre les mains ae ce pouvoir exécutif, dont la coalition avait fait l'unique dieu tutélaire de la liberté.
Locuteur: Chabot
...lyser vos décrets les plus salutaires à la liberté générale ; mais ce que je ne pu...
...u ci-devant ministre Duport à plusieurs de nos collègues de la députation du Calvados. Je les atteste ...
... objet à cette époque, aient le courage de se lever, et de convenir que le système des deux Chambres n'est point une chimère dans le cœur de M. Duport. Je dénonce ce fait, pour êtr...
Je ne dirai pas tout ce que l'on a mis en jeu pour paralyser vos décrets les plus salutaires à la liberté générale ; mais ce que je ne puis taire, c'est un propos du ci-devant ministre Duport à plusieurs de nos collègues de la députation du Calvados. Je les atteste ici, et M. Fauchet en particulier, à qui M. Duport avait dit que notre Constitut...
...e tous les hommes ue nonne foi dont il a voulu sonder les sentiments sur le même objet à cette époque, aient le courage de se lever, et de convenir que le système des deux Chambres n'est point une chimère dans le cœur de M. Duport. Je dénonce ce fait, pour être
Locuteur: Chabot
...tait à acquérir les preuves matérielles de l'existence de ce comité. Il nous restait à acquérir les preuves matérielles de l'existence de ce comité.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 546
Locuteur: Chabot
« Nous savons de bonne part que l'on veut assassiner la municipalité et l'Assemblée nationale, ...
... le conduire à Metz où Bouillé et toute noblesse sont enrégimentés pour protéger son ent...
...du garde du roi, anonyme, elle acquiert de la probabilité, quand elle est appuyée de pièces authentiques données simultanéme...
...eurs besoins. Le plan est bien prouvé : la preuve du complot d'enlever le roi par des relais postés, au lieu de se servir de chevaux de poste, sera donnée plus
« Nous savons de bonne part que l'on veut assassiner la municipalité et l'Assemblée nationale, et enlever le roi pour le conduire à Metz où Bouillé et toute noblesse sont enrégimentés pour protéger son entrée dans le Luxembourg. » Cette lettre est cotée n° 136. Comme celle du garde du roi, anonyme, elle acquiert de la probabilité, quand elle est appuyée de pièces authentiques données simultanément par plusieurs citoyens des départements. Leur distance donne un poids irrésis...
...roi à l'amour des Français, ils veulent encore enlever l'Assemblée nationale à leurs besoins. Le plan est bien prouvé : la preuve du complot d'enlever le roi par des relais postés, au lieu de se servir de chevaux de poste, sera donnée plus
Locuteur: Chabot
...ment qu'il est un des principaux agents de ce comité autrichien, qui n'a.été ainsi appelé que par la conformité de ses vues avec celles qui sont consignées dans la correspondance du ministre autrichien, prince de Kaunitz. Le projet d'enlever le roi et de dissoudre l'Assemblée nationale achèvera de démontrer l'existence de ce comité dont j'indiquerai le rendez-v...
... une partie du mal qu'il nous a fait et de celui qu'il voudrait nous faire, ainsi que de ses moyens d'exécution.
...ation portés contre cet ex-ministre, et qui tous, selon moi, prouvent invinciblement qu'il est un des principaux agents de ce comité autrichien, qui n'a.été ainsi appelé que par la conformité de ses vues avec celles qui sont consignées dans la correspondance du ministre autrichien, prince de Kaunitz. Le projet d'enlever le roi et de dissoudre l'Assemblée nationale achèvera de démontrer l'existence de ce comité dont j'indiquerai le rendez-vous, les principaux chefs, une partie du mal qu'il nous a fait et de celui qu'il voudrait nous faire, ainsi que de ses moyens d'exécution.
Locuteur: Chabot
...erai pas du départ du roi, projeté pour la fin de novembre 1791, et dont les renseignemen...
...s que je vous remettrai. Il est inutile de parier de ce premier projet, le comité de surveillance en a forcé l'ajournement. ...
... du complot formé dès le milieu du mois de février dernier, et toujours retardé pa...
...êcher l'exécution. M. Mansuy, capitaine de. la garde nationale de Watteville, district de Gaudebec, département de la Seine-Inférieure, nous écrit au commencement de février :
Je ne vous parlerai pas du départ du roi, projeté pour la fin de novembre 1791, et dont les renseignements et les preuves sont rassemblés au comité sous les cotes n08 67, 70 et 90, qui forment presque un in-folio dans les pièces que je vous remettrai. Il est inutile de parier de ce premier projet, le comité de surveillance en a forcé l'ajournement. Je viens aux preuves du complot formé dès le milieu du mois de février dernier, et toujours retardé par les soins que nous avons pris pour en empêcher l'exécution. M. Mansuy, capitaine de. la garde nationale de Watteville, district de Gaudebec, département de la Seine-Inférieure, nous écrit au commencement de février :
Locuteur: Chabot
...ue, le dimanche 5 février, les employés de notre canton ont passé la revue de leurs armes, avec ordre d'en avoir de meilleures, de bons fusils, de bonnes baïonnettes, de bons sabres et de bons pistolets. » ...vais su que plusieurs ci-devant ont mandé tous ceux qui leur sont attachés, et que, le dimanche 5 février, les employés de notre canton ont passé la revue de leurs armes, avec ordre d'en avoir de meilleures, de bons fusils, de bonnes baïonnettes, de bons sabres et de bons pistolets. »
Locuteur: Chabot
... prévenait, le 16 février, M. le maire, de l'existence d'un complot d'enlever le roi dans la première quinzaine du carême. Il donnait même des détails. On se proposait, dit-il, de diriger la marche Vers la forêt de Gompiègne, de la traverser de nuit et de passer dans le Bra-bant ; tel était le résultat d une conversation qu'un ami de M. Legoly avait eue avec un ennemi de la Révolution, qui le prenait pour un aris... M. Legoly prévenait, le 16 février, M. le maire, de l'existence d'un complot d'enlever le roi dans la première quinzaine du carême. Il donnait même des détails. On se proposait, dit-il, de diriger la marche Vers la forêt de Gompiègne, de la traverser de nuit et de passer dans le Bra-bant ; tel était le résultat d une conversation qu'un ami de M. Legoly avait eue avec un ennemi de la Révolution, qui le prenait pour un aristocrate. Cette pièce est cotée n° 66.
Locuteur: Chabot
Le 10 février, la municipalité de Mortagne, département de l'Orne, vous a fait passer la déclaration légale du sieur Pierre Givè...
...ui-ci avait rencontré, le 2 février, un de ses anciens domestiques qu'il n'avait p...
... 12 ans et qui portait autrefois le nom de Saint-Louis. Ce domestique lui dit venir de Coblentz, que le projet des princes était d'avoir le roi de gré ou de force et qu'il y avait en France une co...
...ommes dévoués aux plus grands périls ae la vie ; (je copie la déclaration) que s'ils ne peuvent parve...
Le 10 février, la municipalité de Mortagne, département de l'Orne, vous a fait passer la déclaration légale du sieur Pierre Givès, marchand mercier ; celui-ci avait rencontré, le 2 février, un de ses anciens domestiques qu'il n'avait pas vu depuis 12 ans et qui portait autrefois le nom de Saint-Louis. Ce domestique lui dit venir de Coblentz, que le projet des princes était d'avoir le roi de gré ou de force et qu'il y avait en France une compagnie d'hommes dévoués aux plus grands périls ae la vie ; (je copie la déclaration) que s'ils ne peuvent parvenir à l'enlever, après les plus grandes précautions, ils le poi-narderont ou l'e...
Locuteur: Chabot
...era d'autant plus aisé que, depuis plus de six mois, on accrédite, chez les puissa...
...es, que tel est le plan des jacobins et de l'Assemblée nationale, et que par on légitimerait la ligue contre la .France pour la remettre sous l'ancien régime ; que si ...
...it le roi pour décider s'il est en état de régner ou non. Dans ce dernier cas, il ...
...d'Artois, lieutenant général ; que l'un de ces deux projets ne pouvait manquer. Ce...
les Jacobins et l'Assemblée nationale ; ce qui sera d'autant plus aisé que, depuis plus de six mois, on accrédite, chez les puissances étrangères, que tel est le plan des jacobins et de l'Assemblée nationale, et que par on légitimerait la ligue contre la .France pour la remettre sous l'ancien régime ; que si on l'enlevait, il y aurait une assemblée chez les puissances étrangères où serait le roi pour décider s'il est en état de régner ou non. Dans ce dernier cas, il serait enfermé et on nommerait à sa place, Monsieur, régent du royaume, et M. d'Artois, lieutenant général ; que l'un de ces deux projets ne pouvait manquer. Cette pièce est cotée n° 92, pièce authentique, reçue en justice.
Locuteur: Chabot
Le procureur de la commune de Versailles a affirmé, en la présence de M. Fauchet et de deux autres de ses collègues, que M. Brissac avait dit, en présence de bons témoins, que la vraie garde du roi se formait à Coblent...
...ée n° 104 et prouve évidemment le désir de transporter le roi à Coblentz.
Le procureur de la commune de Versailles a affirmé, en la présence de M. Fauchet et de deux autres de ses collègues, que M. Brissac avait dit, en présence de bons témoins, que la vraie garde du roi se formait à Coblentz. Cette note est cotée n° 104 et prouve évidemment le désir de transporter le roi à Coblentz.
Locuteur: Chabot
Le 15 mai, un soldat de la garde du roi, obligé de garder l'anonyme pour le bien même de la chose publique, écrivait à M. le Président de l'Assemblée nationale : Le 15 mai, un soldat de la garde du roi, obligé de garder l'anonyme pour le bien même de la chose publique, écrivait à M. le Président de l'Assemblée nationale :
Locuteur: Chabot
...l existe un complot pour enlever, d'ici la fin du mois, le roi et toute la famille royale. Le plan de cette seconde évasion est si adroitemen...
...'un des complices, qui me met à portée, de vous en instruire, le projet se serait ...
...n° 205. L'esprit que l'on avait donné à la garde du roi, le serment plusieurs fois...
...nstigation et par les ordres des chefs, de suivre le roi partout où il voudrait al...
« J'ai l'honneur d'informer l'Assemblée qu'il existe un complot pour enlever, d'ici la fin du mois, le roi et toute la famille royale. Le plan de cette seconde évasion est si adroitement combiné, et les mesures si exactement prises, que sans l'indiscrétion d'un des complices, qui me met à portée, de vous en instruire, le projet se serait infailliblement exécuté. 11 est inutile d'en dire davantage. » Cette lettre est cotée n° 205. L'esprit que l'on avait donné à la garde du roi, le serment plusieurs fois répété, sur l'instigation et par les ordres des chefs, de suivre le roi partout où il voudrait aller, serment constaté par les témoignages que M. Basire vous a donnés, tout conc...
Locuteur: Chabot
Une lettre de Valenciennes, dont je remettrai copie certifiée de M. Merlin, sculpteur, rue Gre-» nelle-Saint-Germain, n°335, et par M. Larcé, rue de Neuilly, n° 181 : l'auteur, après avoir exprimé ses sentiments d'indignation contre la démission de M. Rochambeau, y parle d'une expédition...
...e, et que l'on a remise après le départ de Rochambeau, par la crainte que le plan n'en fût éventé et porté au comité autrichien de Paris. Il ajoute :
Une lettre de Valenciennes, dont je remettrai copie certifiée de M. Merlin, sculpteur, rue Gre-» nelle-Saint-Germain, n°335, et par M. Larcé, rue de Neuilly, n° 181 : l'auteur, après avoir exprimé ses sentiments d'indignation contre la démission de M. Rochambeau, y parle d'une expédition concertée entre MM. Lukner et Lafayette, et que l'on a remise après le départ de Rochambeau, par la crainte que le plan n'en fût éventé et porté au comité autrichien de Paris. Il ajoute :
Locuteur: Chabot
...Lobjo fils écrivait à cette même époque de Bordeaux, à votre président du comité, ... M. Lobjo fils écrivait à cette même époque de Bordeaux, à votre président du comité, pour le prévenir qu'il était question d'un second enlèvement du roi. Cette lettr...

Séance du lundi 4 juin 1792

page 547
Locuteur: Chabot
M. Bernazet, citoyen de Poitiers, écrit à M. Ingrand le 18 mai, lequel a certifié la lettre : « Aux armes, mes amis, aux arm...
...tionale, mettre le feu aux quatre coins de Paris et se rendre maîtres de la capitale par l'incendie et le carnage. ...
...re est certifiée par M. Ingrand, député de la Vienne et est à remarquer; elle est cotée n° 220. Une lettre de M. Le-febvre, citoyen de Paris, ancien maître de pension, confirme ce plan d'incendie; i...
... été fait, ainsi qu'à plusieurs autres, la proposition de mettre le feu chez eux, en recevant une indemnité deux op trois fois plus forte que la valeur de leurs pertes respectives. Cette lettré ...
M. Bernazet, citoyen de Poitiers, écrit à M. Ingrand le 18 mai, lequel a certifié la lettre : « Aux armes, mes amis, aux armes ! les poignards sont aiguisés, les victimes désignées ; il y a un complot hor...
...ris, pour se réunir aux 30,000 qui doivent, sous un mois, égorger l'Assemblée nationale, mettre le feu aux quatre coins de Paris et se rendre maîtres de la capitale par l'incendie et le carnage. » Cette lettre est certifiée par M. Ingrand, député de la Vienne et est à remarquer; elle est cotée n° 220. Une lettre de M. Le-febvre, citoyen de Paris, ancien maître de pension, confirme ce plan d'incendie; il atteste qu'il lui a été fait, ainsi qu'à plusieurs autres, la proposition de mettre le feu chez eux, en recevant une indemnité deux op trois fois plus forte que la valeur de leurs pertes respectives. Cette lettré est cotée n° 63.
Locuteur: Chabot
...ns, nous écrit le 24 mai que l'on parle de la fuite de Louis XVI avec tous les détails de l'exécution, que depuis le faubourg Sai...
...il y a 5,000 chevaux, tous disposés sur la traverse. Les procès-verbaux de plusieurs municipalités constatent l'ex...
M. Gérard, sellier à Amiens, nous écrit le 24 mai que l'on parle de la fuite de Louis XVI avec tous les détails de l'exécution, que depuis le faubourg Saint-Antoine jusqu'aux frontières, il y a 5,000 chevaux, tous disposés sur la traverse. Les procès-verbaux de plusieurs municipalités constatent l'existence des relais. Louis XVI devait sortir à cheval, sans grande escorte et, pa...
Locuteur: Chabot
Sle, passer la frontière à l'aide de 5,000 relais, n devait ensuite tirer à ...
...acobins, et faire égorger les patriotes de Paris. Le bruit de la fuite du mois de juin courait à Amiens quelques jours auparavant. Les aristocrates sont si persuadés de ce fait, qu'ils engagent le peu de patriotes auxquels ils s'intéressent à ...
Sle, passer la frontière à l'aide de 5,000 relais, n devait ensuite tirer à boulets rouges sur l'Assemblée nationale et les jacobins, et faire égorger les patriotes de Paris. Le bruit de la fuite du mois de juin courait à Amiens quelques jours auparavant. Les aristocrates sont si persuadés de ce fait, qu'ils engagent le peu de patriotes auxquels ils s'intéressent à voyager, parce que l'explosion n'est pas éloignée. Cette lettre est cotee n° 37.
Locuteur: Chabot
Les citoyens de Rochefort nous font passer copie conforme d'une lettre de M. Saint-Ifilaire, lieutenant de vaisseau, à qui M. Bertrand donne un congé pour aller à Coblentz. Il promet de payer ses dettes après la contre-révolution ; et ne dites pas, éc... Les citoyens de Rochefort nous font passer copie conforme d'une lettre de M. Saint-Ifilaire, lieutenant de vaisseau, à qui M. Bertrand donne un congé pour aller à Coblentz. Il promet de payer ses dettes après la contre-révolution ; et ne dites pas, écrit-il à son correspondant, ne dites pas : et si eUen'a pas lieu, car elle est c...
Locuteur: Chabot
... septembre 1791. Voici ce qu'un Anglais de haute considération, ami de M. Audouin, électeur de Paris, lui écrivait à cette époque : « ...
...issent déjà en idée du bonheur prétendu de dicter des lois à la nation! Pauvres gens! que je les plains...
...e voient pas le précipice qui se creuse de plus en plus sous leurs pas ; je leur p...
...lection est pour chacun d'eux un brevet de mort, de mqrt tragique. Les ministres qui occupent aujourd'hui, pour le malheur de la France, les sièges qu'ils ont ,1a folie...
...Lafayette et autres abominables coquins de cette trempe, ont si bien préparé les c...
...sse. C'est parce que les ministres sont de cet avis qu'ils mettent tant d'entraves à la
...ntre l'Assemblée nationale n'est pas nouvelle; elle était connue à Londres le 23 septembre 1791. Voici ce qu'un Anglais de haute considération, ami de M. Audouin, électeur de Paris, lui écrivait à cette époque : « Les élections vont grand train ; Brissot et beaucoup d'autres sont fiers d'en être et jouissent déjà en idée du bonheur prétendu de dicter des lois à la nation! Pauvres gens! que je les plains ! Les infortunés ne voient pas le précipice qui se creuse de plus en plus sous leurs pas ; je leur prédis que leur élection est pour chacun d'eux un brevet de mort, de mqrt tragique. Les ministres qui occupent aujourd'hui, pour le malheur de la France, les sièges qu'ils ont ,1a folie d'ambitionner, oui, les Barnave, les Lameth, les Chapelier, les Lafayette et autres abominables coquins de cette trempe, ont si bien préparé les choses qu'ils ne se retireront que pour dévouer leurs successeurs aux fureurs d une Cour perfide et traîtresse. C'est parce que les ministres sont de cet avis qu'ils mettent tant d'entraves à la
Locuteur: Chabot
...c'est parce que ces brigands, si braves de la langue, ne redoutent point les puissanc...
...fs qui vont rentrer pour porter au sein de la France le carnage et la dévastation. Je suis fâché de vous tenir ce langage : mais ie sais su...
...nde Révolution n aura servi qu'à rendre la Francè la fable et la honte des nations. Elle n'aura fait que resserrer les fers de l'Europe. Je suis sûr que vous ne vous doutez pas plus que les autres ae la fuite prochaine de l'homme aux serments. Mais cette fois il ne craindra plus les maîtres de poste trop clairvoyants. Il sera mieux ...
...z vos mesures, pour n'être pas victimes de ces scélérats. Il n'y aura bientôt de sûreté que pour les plus vils mortels. Quant à Rrissot, à tous ceux qui ont plaidé la cause du peuple, ils ne doivent attendre que la plus sanglante proscription. Le temps n...
formation des gardes nationales et à leur départ pour les frontières ; c'est parce que ces brigands, si braves de la langue, ne redoutent point les puissances étrangères, qu'ils favorisent les scélérats fugitifs qui vont rentrer pour porter au sein de la France le carnage et la dévastation. Je suis fâché de vous tenir ce langage : mais ie sais sur quoi ie me fonde. Ainsi donc cette grande Révolution n aura servi qu'à rendre la Francè la fable et la honte des nations. Elle n'aura fait que resserrer les fers de l'Europe. Je suis sûr que vous ne vous doutez pas plus que les autres ae la fuite prochaine de l'homme aux serments. Mais cette fois il ne craindra plus les maîtres de poste trop clairvoyants. Il sera mieux escorté pour aller rejoindre ses amis au dehors. Vous pouvez mépriser les avis que contient ma lettre. Cela ne me surprend pas; mais si vous êtes sage, vous prendrez vos mesures, pour n'être pas victimes de ces scélérats. Il n'y aura bientôt de sûreté que pour les plus vils mortels. Quant à Rrissot, à tous ceux qui ont plaidé la cause du peuple, ils ne doivent attendre que la plus sanglante proscription. Le temps n'est pas loin où vous me remercierez. » Cette lettre prophétique, vérifiée par p...
Locuteur: Chabot
...u'ils seront bientôt à Pans pour donner la chasse aux brigands du manège ; il y en a un grand nombre de copies n° 68. Je ne parlerai pas des me...
...chargent d'exterminer tout ce qu'il y a de bons patriotes dans l'Assemblée, dans la garde nationale, et surtout aux Jacobins. J'ai la preuve de ces jactances, cotées n° 80.
...s des lettres des émigrés à leurs correspondants, dans lesquelles ils assurent qu'ils seront bientôt à Pans pour donner la chasse aux brigands du manège ; il y en a un grand nombre de copies n° 68. Je ne parlerai pas des menaces réitérées des aristocrates qui sont à Paris, et qui bravent les patriotes ; ils se chargent d'exterminer tout ce qu'il y a de bons patriotes dans l'Assemblée, dans la garde nationale, et surtout aux Jacobins. J'ai la preuve de ces jactances, cotées n° 80.
Locuteur: Chabot
Je ne dirai pas que la note signée cotée n° 123 ; les lettres n° 115 prouvent qu'on cherche à séduire la classe la moins aisée du peuple pour l'armer cont...
...e nationale; mais je dirai que le maire de Nantes assure qu'un domestique d'un ci-...
...e le but des ci-devant, en partant pour la capitale, était de se réunir à beaucoup d'autres ci-devant...
...joindre, ajoutait-il, une partie gagnée de la garde nationale, pour assaillir le Corp...
...nos 118 et 119. Je. dirai qu'une lettre de Sou-bise, du 16 mai, assure les mêmes f...
...Hesdin, datée du 18, parle formellement de la fuite du roi, et d'une trame contre Par...
... légale, mais dont je ne puis suspecter la véracité, qu'un grand nombre de gens tenant à l'ancien régime, partent de tous les points, pour se rendre incessa...
...is, où ils comptent se réunir au nombre de 20,000, se joindre à la garde du roi, sous prétexte de le défendre, et tenter de dissoudre l'Assemblée nationale. > Cett...
Je ne dirai pas que la note signée cotée n° 123 ; les lettres n° 115 prouvent qu'on cherche à séduire la classe la moins aisée du peuple pour l'armer contre l'Assemblée nationale; mais je dirai que le maire de Nantes assure qu'un domestique d'un ci-devant privilégié était venu déclarer que le but des ci-devant, en partant pour la capitale, était de se réunir à beaucoup d'autres ci-devant émigrés rentrés en France, auxquels doit se joindre, ajoutait-il, une partie gagnée de la garde nationale, pour assaillir le Corps législatif; ces deux lettres sont cotées nos 118 et 119. Je. dirai qu'une lettre de Sou-bise, du 16 mai, assure les mêmes faits, et qu'on les tient dun franc aristocrate, qui assure que le roi partira; cette note est cotée n° 131. Je dirai qu'une lettre d'Hesdin, datée du 18, parle formellement de la fuite du roi, et d'une trame contre Paris et l'Assemblée; elle est désignée et cotée n° 87. Je dirai qu'une lettre écri...
...e ces mots : « J'ai appris par une confidence que je ne peux revêtir d'une forme légale, mais dont je ne puis suspecter la véracité, qu'un grand nombre de gens tenant à l'ancien régime, partent de tous les points, pour se rendre incessamment à Paris, où ils comptent se réunir au nombre de 20,000, se joindre à la garde du roi, sous prétexte de le défendre, et tenter de dissoudre l'Assemblée nationale. > Cette lettre est cotée n° 15.
Locuteur: Chabot
M. de Vauvielle, greffier du juge de paix de Ma-zamet, avait également prévenu le comité de surveillance d'un pareil complot ; elle... M. de Vauvielle, greffier du juge de paix de Ma-zamet, avait également prévenu le comité de surveillance d'un pareil complot ; elle est cotée n° 79.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 548
Locuteur: Chabot
...and complot. Je demande, si des lettres de Nantes, de Poitiers, d'Amiens, de Montpellier, de Mazamet, de Bordeaux, de Toulouse, de Brest et de presque toutes les principales villes d...
...bsolument semblables, ne justifient pas la dénonciation de ce complot. Je remets ces lettres sur l...
...le projet n'en eût été combiné, et sans avoir été convoqués, pour exécuter ce grand complot. Je demande, si des lettres de Nantes, de Poitiers, d'Amiens, de Montpellier, de Mazamet, de Bordeaux, de Toulouse, de Brest et de presque toutes les principales villes du royaume, concordant sur le même point, citant presque le même jour des conversations absolument semblables, ne justifient pas la dénonciation de ce complot. Je remets ces lettres sur le bureau, cotées n° 104. J'y joindrai une liste signée, composée des noms des co...
Locuteur: Merlin
On la lira après le rapport. Comme il est essentiel d'éclairer l'Assembiee, je me réserve de demander moi-même la lecture de toutes les pièces. On la lira après le rapport. Comme il est essentiel d'éclairer l'Assembiee, je me réserve de demander moi-même la lecture de toutes les pièces.
Locuteur: Chabot
...t insensé que l'on cherchait à donner à la garde du roi un esprit de corps qui vous a paru si opposé à celui de la Constitution. C'est pour effectuer ce projet insensé que l'on cherchait à donner à la garde du roi un esprit de corps qui vous a paru si opposé à celui de la Constitution.
Locuteur: Chabot
...s places, comme le sieur Liévain, selon la note cotée n° 205 ; dans laquelle de vils scélérats étaient admis, pourvu qu...
...stié pour fait d'émeute aristocratique. La note en est remise au n° 207, et signée...
...condamnés par grâce à être fouettés, marqués, et bannis, occupaient les premières places, comme le sieur Liévain, selon la note cotée n° 205 ; dans laquelle de vils scélérats étaient admis, pourvu qu'ils jurassent une haine mortelle au patriotisme. Comme le nommé Lacaze, emprisonné et amnistié pour fait d'émeute aristocratique. La note en est remise au n° 207, et signée.
Locuteur: Chabot
...mme ci-devant. Telle est, en substance, la déclaration du sieur Claude Rouget, ci-devant garde, cotée n° 207, et de Jean-Baptiste Brivet, aussi ci-devant g...
... les mêmes faits, et ajoute que le soir de lèur licenciement, on leur offrit 10 sols de plus que leur paye ordinaire. Plusieurs...
... mais le commandant dit le lendemain, à la troupe assemblée à l'hôtel Coigny, « que ceux qui refusaient la paye de 10 sols n'aimaient pas le roi ». Le même ajoute, qu'il y a un mois, il a vu emporter de l'Ecole militaire plus de 200 habits et sabres de gardes, sans savoir où ils ont été tran...
...eur assura qu'ils avaient 20,000 hommes de prêts pour les secourir, qui se rassemb...
...nal. Ce sieur Lacaze était le confident de l'état-major. Le même Houtin déclare qu...
... chambres, que le roi ne voulait point d'autres gardes, qu'ils seraient payés comme ci-devant. Telle est, en substance, la déclaration du sieur Claude Rouget, ci-devant garde, cotée n° 207, et de Jean-Baptiste Brivet, aussi ci-devant garde, cotée n° 211. Le sieur Houtin, son camarade, dépose les mêmes faits, et ajoute que le soir de lèur licenciement, on leur offrit 10 sols de plus que leur paye ordinaire. Plusieurs les refusèrent; mais le commandant dit le lendemain, à la troupe assemblée à l'hôtel Coigny, « que ceux qui refusaient la paye de 10 sols n'aimaient pas le roi ». Le même ajoute, qu'il y a un mois, il a vu emporter de l'Ecole militaire plus de 200 habits et sabres de gardes, sans savoir où ils ont été transférés, que le sieur Lacaze leur assura qu'ils avaient 20,000 hommes de prêts pour les secourir, qui se rassembleraient au premier coup d'œil et au premier signal. Ce sieur Lacaze était le confident de l'état-major. Le même Houtin déclare que, mardi 29 mai,
Locuteur: Chabot
...ardes du roi en sentinelle au milieu ae la cour des princes, à l'escalier au bas des appartements de la reine, où il n'y avait jamais eu ae poste, et on n'y mit pas ce jour- de gardes nationales avec les gardes du roi, contre l'usage. La consigne fut donnée à ces gardes du roi de ne laisser entrer que des personnes de la première distinction, et des gens décorés. Et M. Houtin certifie que, pendant son heure de faction, il entra 200 chevaliers de Saint-Louis, et quelques cordons bleus ; cordons qu'ils avaient grand soin de cacher jusqu'à la porte où étaient les factionnaires, mai...
...existe, lorsqu'on voit un rassemblement de 200 personnes.
(je demande attention à cette note) on plaça deux gardes du roi en sentinelle au milieu ae la cour des princes, à l'escalier au bas des appartements de la reine, où il n'y avait jamais eu ae poste, et on n'y mit pas ce jour- de gardes nationales avec les gardes du roi, contre l'usage. La consigne fut donnée à ces gardes du roi de ne laisser entrer que des personnes de la première distinction, et des gens décorés. Et M. Houtin certifie que, pendant son heure de faction, il entra 200 chevaliers de Saint-Louis, et quelques cordons bleus ; cordons qu'ils avaient grand soin de cacher jusqu'à la porte où étaient les factionnaires, mais qu'ils découvraient quand ils étaient entrés. Sa déclaration est cotée n° 204; et on demande si le comité autrichien se tient, et on discute si le comité autrichien existe, lorsqu'on voit un rassemblement de 200 personnes.
Locuteur: Chabot
...s gardes du corps, fera toujours sauter la salle de l'Assemblée. » Cette déclaration est co... ... en allemand : « Si nous sommes réformés, notre camarade, ci-devant brigadier des gardes du corps, fera toujours sauter la salle de l'Assemblée. » Cette déclaration est cotée n° 211.
Locuteur: Chabot
...2, il a entendu dire qu'il était facile de la faire sauter avec quelques barils de poudre dans les caves de M. Parent. Quelqu'un lui dèmanda à quoi servirait cette expédition? A détruire un tas de mauvais sujets, répondit-il. Hélas ! si l'on eût pensé que tout eût été fini par , ce serait déjà fait. Cette déclaration... Le sieur Bûncerf dit que, le 22, il a entendu dire qu'il était facile de la faire sauter avec quelques barils de poudre dans les caves de M. Parent. Quelqu'un lui dèmanda à quoi servirait cette expédition? A détruire un tas de mauvais sujets, répondit-il. Hélas ! si l'on eût pensé que tout eût été fini par , ce serait déjà fait. Cette déclaration est cotée n° 212.
Locuteur: Chabot
...yer, ont vu emporter environ 40 caisses de fusils et 200 uniformes, hier matin, à ...
... devaient les conduire, et quelle était la destination de ces armes.
...'un autre côté, quatre ci-devant gardes du roi, MM. Desvaux, Rebert, Gavin et Royer, ont vu emporter environ 40 caisses de fusils et 200 uniformes, hier matin, à une heure après minuit. Ni l'officier du poste, ni les ouvriers emballeurs, ni les voituriers, n'ont su, ou n'ont voulu dire, où ils devaient les conduire, et quelle était la destination de ces armes.
Locuteur: Chabot
D'un autre côté, ie suis instruit, de Rouen même, que la tête des Pétion, des Brissot, des Guadet, des Isnard, des Merlin et autres de cette trempe est à prix. J'en dépose l'...
...us soyons tranquilles sur les destinées de la France! Messieurs, je ne sais si je m'abuse; mais je vois que les aristocrates de tous les genres ne se baissent qu'au mo...
... certes il n'est pas dans vos principes de le faire tenir debout jusqu'à ce que la rage de nos ennemis soit éteinte, car elle ne le serait que dans la dernière goutte du sang des amis de la Constitution. Ceux-ci seront prêts de le verser pour soutenir la liberté des générations futures, et celle de leurs concitoyens, des peuples de l'Europe et de l'univers entier; mais ils attendent de vous les mesures propres à déjouer les projets de nos ennemis et ceux de l'humanité.
D'un autre côté, ie suis instruit, de Rouen même, que la tête des Pétion, des Brissot, des Guadet, des Isnard, des Merlin et autres de cette trempe est à prix. J'en dépose l'avis, signé, coté n° 215, et ce sont les soi-disant patriotes qui sont ainsi avides du sang des premiers défenseurs du peuple, et l'on veut que nous soyons tranquilles sur les destinées de la France! Messieurs, je ne sais si je m'abuse; mais je vois que les aristocrates de tous les genres ne se baissent qu'au moment où le peuple se lève. Et certes il n'est pas dans vos principes de le faire tenir debout jusqu'à ce que la rage de nos ennemis soit éteinte, car elle ne le serait que dans la dernière goutte du sang des amis de la Constitution. Ceux-ci seront prêts de le verser pour soutenir la liberté des générations futures, et celle de leurs concitoyens, des peuples de l'Europe et de l'univers entier; mais ils attendent de vous les mesures propres à déjouer les projets de nos ennemis et ceux de l'humanité.
Locuteur: Chabot
Plusieurs membres : Lisez la listel Plusieurs membres : Lisez la listel
Locuteur: Merlin
(L'Assemblée décrète que la liste ne sera lue qu'après le rapport.) (L'Assemblée décrète que la liste ne sera lue qu'après le rapport.)
Locuteur: Chabot
Un prêtre réfractaire de Saint-Sulpice avait aussi ait qu'on ferait sauter les patriotes sous peu de jours. Cette déclaration est cotée n° 2... Un prêtre réfractaire de Saint-Sulpice avait aussi ait qu'on ferait sauter les patriotes sous peu de jours. Cette déclaration est cotée n° 213.
Locuteur: Chabot
La connaissance des moyens d'exécution qu'...
... faire pour conjurer l'orage qui menace la patrie que vous êtes appelés à sauver.
La connaissance des moyens d'exécution qu'ils osent concerter, vous indiquera suffisamment ce que vous devez faire pour conjurer l'orage qui menace la patrie que vous êtes appelés à sauver.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 549
Locuteur: Chabot
...ses, notamment par un très grand nombre de citoyens de Morlaix, département du Finistère, coté...
...ontaines, cotée n° 11 ; par une adresse de la commune de Morlaix, n°16; par une des Amis de la Constitution du Donjon, département de l'Allier, n° 18; celle de la municipalité d'Arpajon, cotée n° 30; une lettre du sieur Bouery, colonel de la garde nationale de... n° 60 ; une des officiers municipaux, cotée n° 61 ; une adresse des Amis de la Constitution de Meaux, cotée n° 62 ; une lettre anonyme...
...64; une lettre des officiers municipaux de..., portant que plusieurs officiers d'artillerie lui ont demandé des passeports pour la capitale, et nous sommes instruits 3ue ...
...tes e l'artillerie; une lettre des Amis de la Constitution de Bordeaux, n° 65; lettre de M. Ascendot, juge suppléant du IVe arro...
...re des sieurs Gervais et Loyen, soldats de la section d'Henri IV, rue de la Harpe, n° 70, cotée n° 106; une lettre du maire de Castres, cotée 107; une lettre de la municipalité de Saint-Servan, cotée n° 117, et nombre d...
...ines des certificats et un grand nombre de passeports pour Paris, aux ci-devant no...
...que grand coup, et ceci explique le mot de M. Sombreuil, d'ouvrir la porte même à des gardes nationales, c'e...
...ctaires et des ci-devant nobles à Paris, sont certifiés par une infinité d'adresses, notamment par un très grand nombre de citoyens de Morlaix, département du Finistère, cotée n° 8 ; par le lieutenant des gardes nationales, Desfontaines, cotée n° 11 ; par une adresse de la commune de Morlaix, n°16; par une des Amis de la Constitution du Donjon, département de l'Allier, n° 18; celle de la municipalité d'Arpajon, cotée n° 30; une lettre du sieur Bouery, colonel de la garde nationale de... n° 60 ; une des officiers municipaux, cotée n° 61 ; une adresse des Amis de la Constitution de Meaux, cotée n° 62 ; une lettre anonyme qui confirme les rassemblements, et prévient qu'ils doivent exciter une guerre civile, cotée n° 64; une lettre des officiers municipaux de..., portant que plusieurs officiers d'artillerie lui ont demandé des passeports pour la capitale, et nous sommes instruits 3ue ces officiers cherchent à s'emparer des postes e l'artillerie; une lettre des Amis de la Constitution de Bordeaux, n° 65; lettre de M. Ascendot, juge suppléant du IVe arrondissement, n° 69 ; une lettre des sieurs Gervais et Loyen, soldats de la section d'Henri IV, rue de la Harpe, n° 70, cotée n° 106; une lettre du maire de Castres, cotée 107; une lettre de la municipalité de Saint-Servan, cotée n° 117, et nombre d'autres s'accordent toutes à dire qu'elles délivraient ainsi que les municipalités voisines des certificats et un grand nombre de passeports pour Paris, aux ci-devant nobles et à des prêtres réfractaires, habillés en gardes nationales, qui se rendent à Paris pour tenter quelque grand coup, et ceci explique le mot de M. Sombreuil, d'ouvrir la porte même à des gardes nationales, c'est-à-dire à des prêtres et à des nobles qui porteraient cet habit; car ie crois ...
Locuteur: Chabot
La société de Bordeaux annonce que leurs voyageurs se proposent, à l'aide de ce déguisement patriotique, ae mettre la division parmi le peuple, et de lui inspirer de la méfiance pour la garde nationale. La société de Bordeaux annonce que leurs voyageurs se proposent, à l'aide de ce déguisement patriotique, ae mettre la division parmi le peuple, et de lui inspirer de la méfiance pour la garde nationale.
Locuteur: Chabot
...ement secret qui doit se rallier auprès de la famille royale, qui est, dit-on, en péril, et qui ne tend à rien moins qu'à la dissolution de l'Assemblée nationale. Le colonel de la garde nationale de Caen, prévient que des gens suspects partent pour Paris, sous prétexte d'entrer dans la maison du roi. La municipalité d'Arpajon prévient que M. Spinola, ambassadeur de Gênes, donne des passeports à un grand nombre de Génois, pour se rendre de Lille à Bordeaux, observant qu'il n'y a...
...rrogatoires ont dit, qu'au lieu d'aller de Lille à Bordeaux, ils allaient d'Orléan...
On parle d'un rassemblement secret qui doit se rallier auprès de la famille royale, qui est, dit-on, en péril, et qui ne tend à rien moins qu'à la dissolution de l'Assemblée nationale. Le colonel de la garde nationale de Caen, prévient que des gens suspects partent pour Paris, sous prétexte d'entrer dans la maison du roi. La municipalité d'Arpajon prévient que M. Spinola, ambassadeur de Gênes, donne des passeports à un grand nombre de Génois, pour se rendre de Lille à Bordeaux, observant qu'il n'y a pas d'embarquement à Bordeaux, et ces Génois dans leurs interrogatoires ont dit, qu'au lieu d'aller de Lille à Bordeaux, ils allaient d'Orléans à Paris.
Locuteur: Chabot
Les habitants de Morlaix vous préviennent que les ci-dev...
...s ennemis du dehors et forment le noyau de la contre-révolution; les calculs les plus modérés portent à 20,000 le nombre de ces conjurés arrivés depuis le mois de février, sans compter ceux qui résident...
Les habitants de Morlaix vous préviennent que les ci-devant nobles et prêtres correspondent avec les ennemis du dehors et forment le noyau de la contre-révolution; les calculs les plus modérés portent à 20,000 le nombre de ces conjurés arrivés depuis le mois de février, sans compter ceux qui résident habituellement à Paris ou qui étaient arrivés avant cette époque.
Locuteur: Chabot
...nces aristocratiques, sous les drapeaux de ces vils brigands titrés. Des sergents de la compagnie générale, rue Grange-Batelièr...
...r les articles des journaux qui parlent de l'Assemblée nationale. Ils ont les mains pleines d'assignats dont on ignore la source ; ils sont cependant chargés de la garde du trésor public. Ce régiment vou...
... recrue dans les cantons suisses depuis la Révolution ; mais recrutant sur le pavé de Paris des gens sans aveu, des déserteurs de toutes les nations, le dénonciateur obs...
...à vérifier, qu'aux époques remarquables de la journée des poignards et du départ de Saint-Cloud, les compagnies bernoises, ...
...s, les plus aristocrates, se trouvaient de garde, disposées à seconder les projets...
... roi, après avoir réduit les compagnies de vingt-cinq hom mes chacune, entend que la paye des hommes supprimés, soit à la disposition du colonel, ce qui tourne a...
...onal, que les ministres n'ont pas droit de détourner. Il vous dénonce le serment i...
grand jour des vengeances aristocratiques, sous les drapeaux de ces vils brigands titrés. Des sergents de la compagnie générale, rue Grange-Batelière, crachent sur les articles des journaux qui parlent de l'Assemblée nationale. Ils ont les mains pleines d'assignats dont on ignore la source ; ils sont cependant chargés de la garde du trésor public. Ce régiment vous est dénoncé comme n ayant fait aucune recrue dans les cantons suisses depuis la Révolution ; mais recrutant sur le pavé de Paris des gens sans aveu, des déserteurs de toutes les nations, le dénonciateur observe, et le fait est aisé à vérifier, qu'aux époques remarquables de la journée des poignards et du départ de Saint-Cloud, les compagnies bernoises, fribourgeoises, les plus aristocrates, se trouvaient de garde, disposées à seconder les projets. Il vous dénonce une lettre par laquelle le ministre déclare que le roi, après avoir réduit les compagnies de vingt-cinq hom mes chacune, entend que la paye des hommes supprimés, soit à la disposition du colonel, ce qui tourne au préjudice du Trésor national, que les ministres n'ont pas droit de détourner. Il vous dénonce le serment inconstitutionnel qu'on exige d'eux, et dont le roi a paru content en décembre 17...
Locuteur: Chabot
...onciation, qui est reçue en secret pour la sûreté du dénonciateur et de ses biens, est cotée n° 29 ; mais elle ...
...és par des témoins irréprochables, dont la déposition est cotée n° 5 ; elle reçoit...
...bles qui en ont fait leur déclaration à la police ; cette déclaration est cotée n°...
... reçoit toute l'authenticité nécessaire de ce qui s'est passé à Neuilly ; elle reç...
...ntants ; elle reçoit cette authenticité de l'aristocratie publiquement reconnue de la plupart de ses chefs, et de l'avilissement où sont tombés ces solda...
...ssaire du serment qui lie les suisses à la cause du roi de France seul, sans les engager envers la nation à autre chose qu'à une neutralité qui ne profite qu'à la maison d'Autriche.
Cette dénonciation, qui est reçue en secret pour la sûreté du dénonciateur et de ses biens, est cotée n° 29 ; mais elle acquiert toute l'authenticité nécessaire par les propos insensés tenus par les s...
... Ruel, qui constatent l'existence du fameux complot; propos qui vous sont attestés par des témoins irréprochables, dont la déposition est cotée n° 5 ; elle reçoit une authenticité nécessaire par les propos insultants et séditieux tenus par les suisses au Gros-Caillou, et les provocations faites par eux aux citoyens paisibles qui en ont fait leur déclaration à la police ; cette déclaration est cotée n° 128; elle reçoit toute l'authenticité nécessaire de ce qui s'est passé à Neuilly ; elle reçoit toute l'authenticité nécessaire des insultes faites par les suisses, tant au peuple qu'à ses représentants ; elle reçoit cette authenticité de l'aristocratie publiquement reconnue de la plupart de ses chefs, et de l'avilissement où sont tombés ces soldats, que Guillaume Tell n'avouerait pas sans doute ; elle reçoit toute l'authenticité nécessaire du serment qui lie les suisses à la cause du roi de France seul, sans les engager envers la nation à autre chose qu'à une neutralité qui ne profite qu'à la maison d'Autriche.
Locuteur: Chabot
... que ces jours derniers il a paru, dans la rue de Seine, deux scélérats à cocarde blanche...
...es armes à Paris. L'affaire des suisses de Gourbevoie vient à l'appui.
Un citoyen, dans une déclaration cotée n° 20, dénonce que ces jours derniers il a paru, dans la rue de Seine, deux scélérats à cocarde blanche, ainsi que dans plusieurs autres rues, qu'on en annonce cent mille distribuées aux contre-révolutionnaires, et que l'on distribue des armes à Paris. L'affaire des suisses de Gourbevoie vient à l'appui.
Locuteur: Chabot
...es faits plus positifs encore : Le juge de paix de la section de Bondy déclare qu'il y a eu une commande de six mille cocardes blanches qui sont en dépôt, et une fabrication de ceinturons fort larges pour des sabres courts de deux doigts de large, sur lesquels est écrit : Vivre ou mourir pour le roi. Le 21 du mois de Mais voici des faits plus positifs encore : Le juge de paix de la section de Bondy déclare qu'il y a eu une commande de six mille cocardes blanches qui sont en dépôt, et une fabrication de ceinturons fort larges pour des sabres courts de deux doigts de large, sur lesquels est écrit : Vivre ou mourir pour le roi. Le 21 du mois de
Locuteur: Chabot
Rassemblement de nobles et de prêtres à Paris. Rassemblement de nobles et de prêtres à Paris.
Locuteur: Chabot
...des suisses ; mais il paraît qu'ils ont de plus vastes espérances. Il est donc vraisemblable que vos ennemis peuvent compter sur les gardes suisses ; mais il paraît qu'ils ont de plus vastes espérances.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 550
Locuteur: Le Président
...doute convenable d'entendre le ministre de la guerre, qui demande la parole. L'Assemblée jugera sans doute convenable d'entendre le ministre de la guerre, qui demande la parole.
Locuteur: Servan
, ministre de la guerre. La nation, Messieurs, vous témoignera sans doute sa gratitude pour la vigilance civique avec laquelle vous vo...
...cupés et vous vous occupez sans relâche de toutes les décisions que j'avais sollicitées pour la partie militaire. Quantàmoi, qui aime avoir dans cetacte de votre sagesse, la bienveillance que vous témoignez au ministre de la guerre, permettez qu'en mon nom particu...
...entretienne d'un projet qu'il importe à la tranquillité publique de mettre promptement à exécution, et d un...
...cessaire d'adresser aux administrations de chaque département. Ne me croyant fort que de vos conseils, convaincu de,votre zèle pourla chose publique, de votre influence sur nos braves concitoy...
...z les idées que je vais avoir l'honneur de vous soumettre. Les malveillants s'agit...
...ements séditieux se reproduisent autour de la capitale pour empêcher la circulation des subsistances et faire h...
...gmenter le trouble et pour en profiter. La brave garde nationale parisienne, consu...
...itoyens qui es habitent et qui ont juré de mourir pour la liberté, nous devons nous attendre à de...
...ui nous feront sentir davantage le prix de la liberté ; mais il faut les rendre nuls ...
...urs, vous en communiquer un qui tient à la Constitution et à la circonstance.
, ministre de la guerre. La nation, Messieurs, vous témoignera sans doute sa gratitude pour la vigilance civique avec laquelle vous vous êtes occupés et vous vous occupez sans relâche de toutes les décisions que j'avais sollicitées pour la partie militaire. Quantàmoi, qui aime avoir dans cetacte de votre sagesse, la bienveillance que vous témoignez au ministre de la guerre, permettez qu'en mon nom particulier, j e vous en témoigne ma vive gratitude ; permettez-moi aussi que je vous entretienne d'un projet qu'il importe à la tranquillité publique de mettre promptement à exécution, et d une lettre que je crois nécessaire d'adresser aux administrations de chaque département. Ne me croyant fort que de vos conseils, convaincu de,votre zèle pourla chose publique, de votre influence sur nos braves concitoyens, j'aurai assuré les succès que je désire, si vous approuvez les idées que je vais avoir l'honneur de vous soumettre. Les malveillants s'agitent en tout sens pour multiplier nos embarras ; les mouvements séditieux se reproduisent autour de la capitale pour empêcher la circulation des subsistances et faire hausser leprix des denrées. Paris est plein d'agitateurs qui guettent le moment d augmenter le trouble et pour en profiter. La brave garde nationale parisienne, consultant plus son zèle que ses forces, se soumet avec empressementàun service qui l...
...fin, quoique nos frontières soient couvertes f»ar nos armées et par les braves citoyens qui es habitent et qui ont juré de mourir pour la liberté, nous devons nous attendre à des revers. Ce sont eux peut-être qui nous feront sentir davantage le prix de la liberté ; mais il faut les rendre nuls par toutes les précautions que pourront vous suggérer vos réflexions et votre sagesse. Je viens, Messieurs, vous en communiquer un qui tient à la Constitution et à la circonstance.
Locuteur: Servan
La loi veut que le 44 juillet les gardes n...
...emblent pour prêter serment sur l'autel de la patrie. A l'époque de cette sainte institution, Paris vit dans ses murs plus de 100,000 soldats patriotes, jurer de conserver sa liberté naissante, pourquo...
...ehors ; pourquoi ne sollicitez-vous pas de chacun des cantons du royaume cinq gard...
...ait à volonté, être monté sur un cheval de bataille. Ce moyen vous dohnerait ici un rassemblement de 20,000 hommes, qui s'exerceraient pendant quelques mois à la manœuvre militaire et auxquels on joindrait l'artillerie nécessaire, tirée de nos braves canonniers parisiens. Cette armée, campée d'abord sous la toile au' Champ-de-Mars, sortirait ensuite de Paris pour aller camper très près autour de la capitale, de manière à fournir une partie de la garde, soit pour l'Assemblée, soit pour...
...oncitoyens tenus ainsi quatre mois sous la toile, ne
La loi veut que le 44 juillet les gardes nationales se rassemblent pour prêter serment sur l'autel de la patrie. A l'époque de cette sainte institution, Paris vit dans ses murs plus de 100,000 soldats patriotes, jurer de conserver sa liberté naissante, pourquoi ne le ferait-on pas pourla perpétuer? Nous n'avions que des ennemis au dedans, nous en avons actuellement au dehors ; pourquoi ne sollicitez-vous pas de chacun des cantons du royaume cinq gardes nationaux, vêtus et armés, qui se réuniraient le 14 juillet à Paris?Un des Cinq pourrait à volonté, être monté sur un cheval de bataille. Ce moyen vous dohnerait ici un rassemblement de 20,000 hommes, qui s'exerceraient pendant quelques mois à la manœuvre militaire et auxquels on joindrait l'artillerie nécessaire, tirée de nos braves canonniers parisiens. Cette armée, campée d'abord sous la toile au' Champ-de-Mars, sortirait ensuite de Paris pour aller camper très près autour de la capitale, de manière à fournir une partie de la garde, soit pour l'Assemblée, soit pour le roi : je présume que nos braves concitoyens tenus ainsi quatre mois sous la toile, ne
Locuteur: Servan
coûteraient pas au delà de trois millions. La présence de ce camp assurerait la tranquillité dans les campagnes. Vous p...
...es volontaires nationaux et les troupes de ligne qui sont à Paris et dans les environs et vous donneriez le temps de voir se former les trente-quatre bataillons de gardes nationales que vous avez si sage...
...urs, au désir qu'ont les bons patriotes de tous les points de l'Empire, de partager avec les braves Parisiens les soins de votre sûreté, de celle du roi, et de celle surtout de cette ville, le berceau de notre liberté : ville où le courage, la constance, la fermeté de ses habitants semble augmenter en propo...
...tre vos mains que nous viendrions jurer de défendre notre liberté jusqu'à la mort. (Applaudissements.)
coûteraient pas au delà de trois millions. La présence de ce camp assurerait la tranquillité dans les campagnes. Vous pourriez envoyer à l'armée les volontaires nationaux et les troupes de ligne qui sont à Paris et dans les environs et vous donneriez le temps de voir se former les trente-quatre bataillons de gardes nationales que vous avez si sagement décrétés ; vous satisferez, Messieurs, au désir qu'ont les bons patriotes de tous les points de l'Empire, de partager avec les braves Parisiens les soins de votre sûreté, de celle du roi, et de celle surtout de cette ville, le berceau de notre liberté : ville où le courage, la constance, la fermeté de ses habitants semble augmenter en proportion des peines qu'ils souffrent et des dangers qu'ils courent. (Applaudissemen...
...let prochain ; ce serait sous vos yeux, ce serait sous ceux du roi, ce serait entre vos mains que nous viendrions jurer de défendre notre liberté jusqu'à la mort. (Applaudissements.)
Locuteur: Servan
...ieurs, en entrant dans leministère, fut de voir concourir à un but commun toutes les forces et toutes les volontés de l'Empire. Mais, pour réussir dans une aussi grande vue, j'ai besoin d'être aidé de toute la confiance dont sont environnés les administrateurs patriotes. Nos ennemis ont tenté de séduire nos soldats en les alarmant sur la liberté, et ils travaillent à rompre les liens de fraternité qu'une même cause et des int...
...lubles. Ils ont formé le projet perfide de détruire parmi nos troupes toute confia...
...ubordination. C'est ici, Messieurs, que la patrie exige de vous les plus importants services i en vain voudrait-on attendre de la discipline même la plus exactement observée, des effets qu...
...eux qu'autant qu'on les devra à l'amour de la liberté et de la patrie. Prêchez donc la soumission et par-dessus tout le dévouement le plus héroïque à la chose publique, à ces braves volontaires nationaux ; dont la plupart, à l'aurore de leur carrière militaire, montrent déjà ...
...tisme. (Applaudissements.) Il est digne de vous, Messieurs, de leur faire, connaître tout ce qu'ils doivent à la sainteté du serment qu'ils ont prêté à la patrie. Vous serez facilement entendus de ces cœurs pleins d'amour pour elle. Ils sentiront qu'il ne s'agit pas du sacrifice de leurs vies, s'il n'est pas dirigé par la discipline, qu'ils trouveront d'autant plus douce qu elle sera fondée sur la justice. C'est par de telles mesures, que nous pourrons fonder des espérances solides sur le succès de nos armes et le retour d'une constante ...
...s bataillons volontaires déjà levés, et la levée de ceux nouvellement décrétés, ainsi que les secours qui dépendront de vous pour les approvisionnements et le ...
« Le premier vœu que je formai, Messieurs, en entrant dans leministère, fut de voir concourir à un but commun toutes les forces et toutes les volontés de l'Empire. Mais, pour réussir dans une aussi grande vue, j'ai besoin d'être aidé de toute la confiance dont sont environnés les administrateurs patriotes. Nos ennemis ont tenté de séduire nos soldats en les alarmant sur la liberté, et ils travaillent à rompre les liens de fraternité qu'une même cause et des intérêts communs, semblaient rendre indissolubles. Ils ont formé le projet perfide de détruire parmi nos troupes toute confiance et toute subordination. C'est ici, Messieurs, que la patrie exige de vous les plus importants services i en vain voudrait-on attendre de la discipline même la plus exactement observée, des effets qui ne seront jamais heureux qu'autant qu'on les devra à l'amour de la liberté et de la patrie. Prêchez donc la soumission et par-dessus tout le dévouement le plus héroïque à la chose publique, à ces braves volontaires nationaux ; dont la plupart, à l'aurore de leur carrière militaire, montrent déjà ce que peut le courage animé par le patriotisme. (Applaudissements.) Il est digne de vous, Messieurs, de leur faire, connaître tout ce qu'ils doivent à la sainteté du serment qu'ils ont prêté à la patrie. Vous serez facilement entendus de ces cœurs pleins d'amour pour elle. Ils sentiront qu'il ne s'agit pas du sacrifice de leurs vies, s'il n'est pas dirigé par la discipline, qu'ils trouveront d'autant plus douce qu elle sera fondée sur la justice. C'est par de telles mesures, que nous pourrons fonder des espérances solides sur le succès de nos armes et le retour d'une constante harmonie; vous y joindrez sans doute vos soins les plus constants pour accélérer le complément des bataillons volontaires déjà levés, et la levée de ceux nouvellement décrétés, ainsi que les secours qui dépendront de vous pour les approvisionnements et le service des armées.
Locuteur: Servan
...s volontaires qui sont dans nos armées. La nation entière s'arma pour faire la Révolution, il faut qu'elle s'arme pour...
...e nous fîmes alors pour jeter les bases de notre liberté et la consolider par la destruction des privilèges, des abus et...
« Mais vos soins civiques ne doivent pas se borner aux braves volontaires qui sont dans nos armées. La nation entière s'arma pour faire la Révolution, il faut qu'elle s'arme pour l'assurer, et ce que nous fîmes alors pour jeter les bases de notre liberté et la consolider par la destruction des privilèges, des abus et des corporations,
Locuteur: Servan
...projet d'une lettre aux administrateurs de chaque département, que je soumets à l'... Voici le projet d'une lettre aux administrateurs de chaque département, que je soumets à l'Assemblée :

Séance du lundi 4 juin 1792

page 551
Locuteur: Servan
...e faire aujourd'hui pour nous opposer à la ligue des rois contre les peuples. Il a...
...illet, devenu si fameux dans l'histoire de notre Révolution ; nous trouverait-il moins courageux, moins fiers, moins enthousiastes de notre liberté ? Non, Messieurs, et six ...
...r à jurer devant vous et devant l'autel de la patrie, et la paix et l'union et la fraternité avec tous les hommes qui, comme eux, feront le serment de vivre libre ou de mourir. » (Vifs applaudissements.)
. nous devons le faire aujourd'hui pour nous opposer à la ligue des rois contre les peuples. Il approche ce 14 juillet, devenu si fameux dans l'histoire de notre Révolution ; nous trouverait-il moins courageux, moins fiers, moins enthousiastes de notre liberté ? Non, Messieurs, et six millions d'hommes armés doivent sé préparer à jurer devant vous et devant l'autel de la patrie, et la paix et l'union et la fraternité avec tous les hommes qui, comme eux, feront le serment de vivre libre ou de mourir. » (Vifs applaudissements.)
Locuteur: Delacroix
(L'Assemblée renvoie la proposition du ministre de la guerre au comité militaire pour en faire le rapport demain immédiatement après la lecture du procès-verbal.) (L'Assemblée renvoie la proposition du ministre de la guerre au comité militaire pour en faire le rapport demain immédiatement après la lecture du procès-verbal.)
Locuteur: Delacroix
Une députation de citoyens de la section de l'Observatoire est admise à la barre. Une députation de citoyens de la section de l'Observatoire est admise à la barre.
Locuteur: Delacroix
M. Berthelot, docteur agrégé de la faculté de droit de Paris, orateur de la députation. Les citoyens de la section de l'Observatoire qui ont déjà, dans plusieurs sociétés, contribué aux frais de la guerre, viennent offrir ensemble, pour l'entretien de nos guerriers, le tribut de leur zèle. La plupart des riches propriétaires, dont les somptueux hôtels éprouvent la protection de la loi, par la vigilance et le courage de nos gardes nationales, ne sont pas venus confondre leurs dons avec ceux de la classe peu favorisée de la fortune. C'est ici l'offrande du pauvre... M. Berthelot, docteur agrégé de la faculté de droit de Paris, orateur de la députation. Les citoyens de la section de l'Observatoire qui ont déjà, dans plusieurs sociétés, contribué aux frais de la guerre, viennent offrir ensemble, pour l'entretien de nos guerriers, le tribut de leur zèle. La plupart des riches propriétaires, dont les somptueux hôtels éprouvent la protection de la loi, par la vigilance et le courage de nos gardes nationales, ne sont pas venus confondre leurs dons avec ceux de la classe peu favorisée de la fortune. C'est ici l'offrande du pauvre ; il a retranché à son étroit nécessaire, ou plutôt il a obéi à un besoin plus ...
Locuteur: Delacroix
... évanouir tous les complots des ennemis de la patrie. Vous veillez pour nous ; c'est à nous de vous défendre. Recevez le serment que nous prononçons avec transport, de nous ranger autour de vous au premier signal du danger, de maintenir la Déclaration des droits de l'homme et la Constitution, jusqu'à notre dernier soupir. Nous éprouvons pour la patrie l'amour que les infortunés ont p... Votre surveillance a découvert et fait évanouir tous les complots des ennemis de la patrie. Vous veillez pour nous ; c'est à nous de vous défendre. Recevez le serment que nous prononçons avec transport, de nous ranger autour de vous au premier signal du danger, de maintenir la Déclaration des droits de l'homme et la Constitution, jusqu'à notre dernier soupir. Nous éprouvons pour la patrie l'amour que les infortunés ont pour leur mère. Au jour du combat nous recevrons vos embrassements, nous marchero...
Locuteur: Delacroix
...ionales. 11 supplie ensuite l'Assemblée de revoir dans sa sagesse la loi qui ordonne à tous les citoyens inscrits sur les rôles de gardes nationales, de faire leur service en uniforme. Il la prie de décréter qu'il leur sera permis désormais de servir indistinctement à tous les poste... ...mande que les ci-devant gardes françaises soient incorporés dans les légions nationales. 11 supplie ensuite l'Assemblée de revoir dans sa sagesse la loi qui ordonne à tous les citoyens inscrits sur les rôles de gardes nationales, de faire leur service en uniforme. Il la prie de décréter qu'il leur sera permis désormais de servir indistinctement à tous les postes, sous quelque vêtement qu'ils se présentent.
Locuteur: Delacroix
...n dans les campagnes. On a trop présumé de l'aisance des habitants des villes. On a voulu que la qualité de citoyen actif pût se compléter par la modique contribution de la valeur de trois journées de travail ; mais combien il y a loin de pouvoir payer la valeur de Les lois, ajoute-t-il, ont accordé cette permission dans les campagnes. On a trop présumé de l'aisance des habitants des villes. On a voulu que la qualité de citoyen actif pût se compléter par la modique contribution de la valeur de trois journées de travail ; mais combien il y a loin de pouvoir payer la valeur de
Locuteur: Delacroix
...us florissantes, justement enorgueillis de la Constitution, la défendront au péril de la vie, quoique la loi ne permette pas qu'ils soient reçus... ...u service 1 Combien d'infortunés artisans, même dans le centre des villes les plus florissantes, justement enorgueillis de la Constitution, la défendront au péril de la vie, quoique la loi ne permette pas qu'ils soient reçus à porter les armes 1
Locuteur: Delacroix
Une foule de citoyens gardes nationales de la section de l'Observatoire, sollicitent la faveur de défiler ici devant vous. La modicité de leur fortune ne leur a pas permis de se procurer l'habit uniforme de leur service. Ils savent qu'il ne leur est pas permis d'interpréter la loi; mais ils n'ont suivi que l'inspiration de leur zèle. Us la suivraient encore si jamais vos ennemis...
...au serment qu'ils vous renouvellent ici de défendre jusqu'à la mort, et la patrie, et la Constitution, et vous, Messieurs, qui p...
...tère, avez réuni sur vous tous les vœux de leur amour. (L'orateur dépose sur le Bu...
Une foule de citoyens gardes nationales de la section de l'Observatoire, sollicitent la faveur de défiler ici devant vous. La modicité de leur fortune ne leur a pas permis de se procurer l'habit uniforme de leur service. Ils savent qu'il ne leur est pas permis d'interpréter la loi; mais ils n'ont suivi que l'inspiration de leur zèle. Us la suivraient encore si jamais vos ennemis osaient vous attaquer ; ils seraient avant tout? fidèles au serment qu'ils vous renouvellent ici de défendre jusqu'à la mort, et la patrie, et la Constitution, et vous, Messieurs, qui par vos vertus et votre grand caractère, avez réuni sur vous tous les vœux de leur amour. (L'orateur dépose sur le Bureau 390 livres en assignats, 58 livres 6 sols en billets patriotiques et 75 liv...
Locuteur: Delacroix
(L'Assemblée accorde à la députation la permission de défiler dans la salle, et renvoie la pétition au comité militaire ; elle accepte en outre l'offrande et en décrète la mention nono-rable au procès-verbal don... (L'Assemblée accorde à la députation la permission de défiler dans la salle, et renvoie la pétition au comité militaire ; elle accepte en outre l'offrande et en décrète la mention nono-rable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux pétitionnaires.)
Locuteur: Delacroix
Les citoyens et citoyennes de la section de l'Observatoire, au nombre d'environ douze à quinze cents, armés de fusils, de sabres et de piques et réunis aux troupes de ligne casernées dans l'étendue de leur section, défilent dans la salle au bruit des tambours et d'une mu...
...ux : « Où peut-on être mieux qu'au sein de sa famille ». « Un soldat par un coup f...
...ortège, des femmes et des enfants armés de sabres et de piques ; d'autres femmes marquent, par leurs danses, la mesure des instruments. Le défilé dure ...
...es applaudissements et des cris répétés de : Vive la nation! Vive la liberté!
Les citoyens et citoyennes de la section de l'Observatoire, au nombre d'environ douze à quinze cents, armés de fusils, de sabres et de piques et réunis aux troupes de ligne casernées dans l'étendue de leur section, défilent dans la salle au bruit des tambours et d'une musique militaire qui joue les airs fameux : « Où peut-on être mieux qu'au sein de sa famille ». « Un soldat par un coup funeste.., » — « Vive Henri IV, vive ce roi vaillant » — « Ça ira, ça ira. » On remarque dans le cortège, des femmes et des enfants armés de sabres et de piques ; d'autres femmes marquent, par leurs danses, la mesure des instruments. Le défilé dure trois quarts d'heure au milieu des applaudissements et des cris répétés de : Vive la nation! Vive la liberté!
Locuteur: Delacroix
Une députation des Forts de la Halle est admise à la barre. Une députation des Forts de la Halle est admise à la barre.
Locuteur: Delacroix
L'orateur de la députation. Nous venons au nom des cent forts de la halle, présenter nos respects à tous les honnêtes gens de l'aimable Assemblée. Notre offrande n'est pas bien lourde ; elle est de 200 livres en assignats, c'est tout not...
...ée nationale ; mais nous ne pouvons pas la lire nous-mêmes, car nous ne sommes pas des hommes de plume, ni des hommes d'étude, à beaucoup près. Nous prions donc un de ces Messieurs de vouloir bien la lire.
L'orateur de la députation. Nous venons au nom des cent forts de la halle, présenter nos respects à tous les honnêtes gens de l'aimable Assemblée. Notre offrande n'est pas bien lourde ; elle est de 200 livres en assignats, c'est tout notre petit avoir. Nous apportons une adresse â l'Assemblée nationale ; mais nous ne pouvons pas la lire nous-mêmes, car nous ne sommes pas des hommes de plume, ni des hommes d'étude, à beaucoup près. Nous prions donc un de ces Messieurs de vouloir bien la lire.
Locuteur: Delacroix
« Les forts pour la patrie, c'est-à-dire les forts de la halle paraissent devant vous. Nos surnuméraires sont allés verser leur sang sur la frontière ; ils combattent pour nous, t...
...ents.) Puisque le commerce a besoin ici de nos bras, puisque nous ne pouvons pas partager avec eux les fatigues et les dangers de la guerre, nous voulons contribuer à ses frais de nos facultés. Cette guerre ne ressemble pas aux autres. Ne serait-il donc pas à propos de porter à la tête de nos armées l'arche sainte de la loi, comme faisaient les
« Les forts pour la patrie, c'est-à-dire les forts de la halle paraissent devant vous. Nos surnuméraires sont allés verser leur sang sur la frontière ; ils combattent pour nous, travaillons pour eux. (Applaudissements.) Puisque le commerce a besoin ici de nos bras, puisque nous ne pouvons pas partager avec eux les fatigues et les dangers de la guerre, nous voulons contribuer à ses frais de nos facultés. Cette guerre ne ressemble pas aux autres. Ne serait-il donc pas à propos de porter à la tête de nos armées l'arche sainte de la loi, comme faisaient les
Locuteur: Merlin
...civique, en renvoyant à son comité pour la rédaction et l'exécution. Je demande que l'Assemblée décrète à l'instant cette fédération civique, en renvoyant à son comité pour la rédaction et l'exécution.
Locuteur: Delacroix
... compte demain, après le procès-verbal, de toutes les propositions. Je demande le renvoi au comité militaire, qui rendra compte demain, après le procès-verbal, de toutes les propositions.
Locuteur: Delacroix
Un de MM. les secrétaires lit cette adresse; ... Un de MM. les secrétaires lit cette adresse; elle est ainsi conçue :

Séance du lundi 4 juin 1792

page 552
Locuteur: Delacroix
...otre suffrage, sans doute que les aînés la Révolution, les forts de la halle, seront choisis pour porter sur leurs épaules ce fardeau sacré et de mériter le titre glorieux de porteurs de la.loi. » Hébreux dans leur bon temps? Si cette idée obtient votre suffrage, sans doute que les aînés la Révolution, les forts de la halle, seront choisis pour porter sur leurs épaules ce fardeau sacré et de mériter le titre glorieux de porteurs de la.loi. »
Locuteur: Delacroix
L'orateur de la députation reprenant la parole. Nous avons eu beaucoup de satisfaction, quand nous avons été admis à faire le service dans la garde nationale. Cependant, n'avons-nou...
...ndignés, quand nous voyons que beaucoup de riches négociants et rentiers relu-sent de monter la garde, qu'ils se contentent de payer leur service, et qu'ils ne Se fon...
...endît un décret pour ces gros messieurs-. (Applaudissements.) î
L'orateur de la députation reprenant la parole. Nous avons eu beaucoup de satisfaction, quand nous avons été admis à faire le service dans la garde nationale. Cependant, n'avons-nous pas lieu d'être indignés, quand nous voyons que beaucoup de riches négociants et rentiers relu-sent de monter la garde, qu'ils se contentent de payer leur service, et qu'ils ne Se font inscrire que pour être citoyen actif? En vérité, il serait bien nécessaire que l'Assemblée nationale rendît un décret pour ces gros messieurs-. (Applaudissements.) î
Locuteur: Le Président
accorde à la députation les honneurs de la séance, à accorde à la députation les honneurs de la séance, à
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
Le vœu qui vient de vous être exprimé par les forts de la halle, vous a déjà été exprimé par beaucoup de citoyens de la garde nationale. Je fais la motion expresse que l'Assemblée nationa...
...onctionnaires publics, il faudra monter la garde personnellement. (Applaudissement...
Le vœu qui vient de vous être exprimé par les forts de la halle, vous a déjà été exprimé par beaucoup de citoyens de la garde nationale. Je fais la motion expresse que l'Assemblée nationale décrète que, pour être citoyen actif, excepté les fonctionnaires publics, il faudra monter la garde personnellement. (Applaudissements.)
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
...L'Assemblée passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Chéron-La-Bruyère. Elle décrète en outre qu'il sera fait mention honorable au procès-verbal de l'offrande des forts de la halle dont un extrait sera remis aux do... (L'Assemblée passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Chéron-La-Bruyère. Elle décrète en outre qu'il sera fait mention honorable au procès-verbal de l'offrande des forts de la halle dont un extrait sera remis aux donateurs.)
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
Une députation de citoyens amis de Constitution, ae la commune de Belleville-les-Paris est admise à la barre et fait un second don patriotique composé de 65 livres en assignats, 1 livre en bill... Une députation de citoyens amis de Constitution, ae la commune de Belleville-les-Paris est admise à la barre et fait un second don patriotique composé de 65 livres en assignats, 1 livre en billets patriotiques et 42 livres 10 sols en espèces.
Locuteur: Le Président
accorde à la députation les honneurs de la Séance. accorde à la députation les honneurs de la Séance.
Locuteur: Le Président
M. Vincent, porte-drapeau de Saint-Jacques-la-Boucheriç, est admis à la barre et offre un assignat de 5 livres. M. Vincent, porte-drapeau de Saint-Jacques-la-Boucheriç, est admis à la barre et offre un assignat de 5 livres.
Locuteur: Le Président
accorde à M. Vincent les honneurs de la séance. accorde à M. Vincent les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
accorde à ce citoyen les honneurs de la séance. accorde à ce citoyen les honneurs de la séance.
Locuteur: Chahot
reprend la lecture de son rap- . port (lj. % .j. y ' - i ï j»... reprend la lecture de son rap- . port (lj. % .j. y ' - i ï j» : /^Èpl
Locuteur: Chahot
...anvier à Versailles, dans le souterrain de l'hôtel de la guerre; vous avez eu connaissance des c...
...ujet, lorsqu'ils furent interpellés par la municipalité. Ils furent forcés de convenir que ces cartouches étaient faites Secrètement pour le service de la maison du roi, et vous avez déjà jugé cette fabrication. Les procès-verbaux et la lettre de la municipalité de Versailles Sont cotés n° 82.
Vous avez eu connaissance des 3,146 cartouches qui furent fabriquées le 29 janvier à Versailles, dans le souterrain de l'hôtel de la guerre; vous avez eu connaissance des contradictions des ouvriers à ce sujet, lorsqu'ils furent interpellés par la municipalité. Ils furent forcés de convenir que ces cartouches étaient faites Secrètement pour le service de la maison du roi, et vous avez déjà jugé cette fabrication. Les procès-verbaux et la lettre de la municipalité de Versailles Sont cotés n° 82.
Locuteur: Chahot
...tion des balles adressées à monseigneur de Ségur, ministre de la guerre, et arrêtées avant-hier. Vous avez appris l'arrestation des balles adressées à monseigneur de Ségur, ministre de la guerre, et arrêtées avant-hier.
Locuteur: Chahot
...té .200, et que cet armement était pour la maison de la reine et de madame Elisabeth. Cette dénonciation a ... ...grande quantité, ainsi que des fusils, en lui déclarant qu'il en avait déjà acheté .200, et que cet armement était pour la maison de la reine et de madame Elisabeth. Cette dénonciation a été cotée n° 91.
Locuteur: Chahot
...été déposé au bureau céntral des juges, de paix, un des poignards dont la fabrication clandestine avait alarmé de... Le sieur Ruteau vous dénonce qu'il a été déposé au bureau céntral des juges, de paix, un des poignards dont la fabrication clandestine avait alarmé des citoyens, qu'on avait formé le plan d'assassiner les patriotes avec les poigna...
Locuteur: Chahot
Trois citoyens de Poitiers vous dénoncent un Sieur de Soinmières, commissaire des guerres, qu...
...ontaires à faire un serment contraire à la forme des décrets ; ils vous le dénoncent bombe faisant fabriquer une infinité de gibernes dans l'étendue du département et des départements voisins, sous prétexte de les envoyer à Paris ; et vous observent...
...es aux volontaires venaient elles-mêmes de Paris. Leur lettre est cotéê n° 17.
Trois citoyens de Poitiers vous dénoncent un Sieur de Soinmières, commissaire des guerres, qui voulait engager les volontaires à faire un serment contraire à la forme des décrets ; ils vous le dénoncent bombe faisant fabriquer une infinité de gibernes dans l'étendue du département et des départements voisins, sous prétexte de les envoyer à Paris ; et vous observent que celles que l'on a données aux volontaires venaient elles-mêmes de Paris. Leur lettre est cotéê n° 17.
Locuteur: Le Président
Un citoyen inconnu est admis à la barre et offre 2 livres 18 sols 2 denie... Un citoyen inconnu est admis à la barre et offre 2 livres 18 sols 2 deniers.
Locuteur: Le Président
...lus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... . (L'Assemblée accepte toutes ces offrandes avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux donateurs qui se sont fait connaître.)
Locuteur: Emmery
Je demande la parole pour une motion d'ordre. Comme la séance a été agréablement interrompue, ... Je demande la parole pour une motion d'ordre. Comme la séance a été agréablement interrompue, je demande qu'elle soi!; prolongée jusqu'à sept heures du soir.
Locuteur: Chahot
...près le calcul le plus modéré, sur près de 20,000 brigands titrés ou prêtres réfra...
...dit qu'il y avait déjà une dénonciation de 100,000 cocardes blanches distribuées ;...
...ent, dans un seul endroit, unê commande de 6,000 cocardes blanches ; que M. Cartie...
...seur, était occupé à faire les montures de 2,000 sabres dont toutes les lames ont deux doigts de large et viennent Saint-Etienne. Sur ces lames est écrit ...
...s ennemis comptaient non seulement sur le régiment des gardes-suisses, mais, d'après le calcul le plus modéré, sur près de 20,000 brigands titrés ou prêtres réfrac-taires habillés en gardes nationales qui sont à Paris, j'ai dit qu'il y avait déjà une dénonciation de 100,000 cocardes blanches distribuées ; qu'il existait certainement, dans un seul endroit, unê commande de 6,000 cocardes blanches ; que M. Cartier, fourbisseur, était occupé à faire les montures de 2,000 sabres dont toutes les lames ont deux doigts de large et viennent Saint-Etienne. Sur ces lames est écrit : Vivre ou mourir pour le roi / Le sieur Jo-livet fait les fourreaux; il reste d...
Les citoyens de Rordeaux vous dénoncent une fabrication de poignards pour le compte du sieur Lassa...
...e, page S44, le commencement du rapport de M. Chabot.
Les citoyens de Rordeaux vous dénoncent une fabrication de poignards pour le compte du sieur Lassau, négociant en cette ville. Leur dénonciation est cotée n° 65. ; (1) Voy; ci-dessus, même séance, page S44, le commencement du rapport de M. Chabot.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 553
Locuteur: Chahot
Le sieur..., citoyen de Paris, vous dénonce un fourbisseur prussien, ennemi juré de la Constitution, qui a fait fabriquer à pl...
...t au sieur Viennat, une grande quantité de poignards de toute espèce. Cette dénonciation est co...
Le sieur..., citoyen de Paris, vous dénonce un fourbisseur prussien, ennemi juré de la Constitution, qui a fait fabriquer à plusieurs serruriers, notamment au sieur Viennat, une grande quantité de poignards de toute espèce. Cette dénonciation est cotée n° 134.
Locuteur: Chahot
Le commissaire de la section du Louvre vous dénonce que le s...
...osés dans un lieu très suspect à Paris. La municipalité a connaissance de l'un de ces dépôts.
Le commissaire de la section du Louvre vous dénonce que le sieur Beaumarchais a acquis 70,000 fusils dans les Pays-Bas ; et nous avons eu l'annonce au comité ae surveillance que ces fusils avaient été déposés dans un lieu très suspect à Paris. La municipalité a connaissance de l'un de ces dépôts.
Locuteur: Chahot
..., que vous, auriez dû écraser du glaive de la loi, plutôt que son complice M. Brissac...
...e, que M. d'Hervilly, compte encore sur la contre-révolution ; car voici l'ordonnance qu'il a souscrite, et j'ai vu la .dénonciation des gardes du roi à qui e...
Il est bien évident que nos ennemis, M. d'Her-villy, nommément, M. Pont-Labbé, que vous, auriez dû écraser du glaive de la loi, plutôt que son complice M. Brissac ; il est plus qu'évident, dis-je, que M. d'Hervilly, compte encore sur la contre-révolution ; car voici l'ordonnance qu'il a souscrite, et j'ai vu la .dénonciation des gardes du roi à qui elle a été lue en chambrée. Vous verrez si elle est conforme à l'esprit du décret...
Locuteur: Chahot
... voulant donner à ses gardes une preuve de son affection et de la satisfaction qu'elle a de leurs services, continue les appointements et soldes de tous les officiers, sous-officiers et gardes, et de tout ce qui compose l'état-major, jusqu...
... d'eux ; le roi accorde en outre à ceux de ses gardes qui n'ont pâs d'asile à Pari...
...rer pour leur témoigner sa satisfaction de leur conduite distinguée.
« Sa Majesté, voulant donner à ses gardes une preuve de son affection et de la satisfaction qu'elle a de leurs services, continue les appointements et soldes de tous les officiers, sous-officiers et gardes, et de tout ce qui compose l'état-major, jusqu'à ce qu'elle ait iait connaître ses intentions ultérieures à cet égard ; et néa...
...er où chacun voudra. Quant à 1 habillement, le roi veut bien le laisser à chacun d'eux ; le roi accorde en outre à ceux de ses gardes qui n'ont pâs d'asile à Paris, et qui voudront y rester, leur logement actuel à l'école militaire, jusqu'à c...
...u traitement que Sa Majestéleur accorde, et qu'elle aurait désiré pouvoir améliorer pour leur témoigner sa satisfaction de leur conduite distinguée.
Locuteur: Chahot
...elque espoir ; ils prétendent renverser la Constitution en égarant l'esprit du peuple par des distributions d'argent et de libelles. ...rre d'attente et sur les armes que les contre-révolutionnaires fondent encore quelque espoir ; ils prétendent renverser la Constitution en égarant l'esprit du peuple par des distributions d'argent et de libelles.
Locuteur: Chahot
... nationale ont fait par-devant le maire de Paris une déclaration portant que le sieur Cape, officier de paix, cherchait à engager des espions p...
...r tous ceux qui parleraient mal du roi, de la reine et des généraux ; que ces engagem...
Deux citoyens et un député à l'Assemblée nationale ont fait par-devant le maire de Paris une déclaration portant que le sieur Cape, officier de paix, cherchait à engager des espions pour faire arrêter tous ceux qui parleraient mal du roi, de la reine et des généraux ; que ces engagements
Locuteur: Chahot
...taient faits aux dépens des gens riches de Paris et de la liste civile ; que l'on donnait 3 livre...
...r Toubignat est particulièrement chargé de s'insinuer chez le maire de Paris pour savoir ce qui s'y passe ; qu...
...eurs maisons, et qu'ils étaient enlevés la nuit de chez eux. Ils vous dénoncent que, le jour de l'affaire de Larivière, on avait ordonné aux observateurs de se rendre en foule aux tribunes, et d'amasser le plus de monde possible, même au delà de 300, à l'effet d'applaudir seulement ceux qui parleraient en faveur du juge de paix, et d'empêcher l'exécution de son décret d'accusation. Voici la déclaration ; je vais vous la lire avec les pièces. Il y en a 5 qui o...
...s ont déclaré que les principaux agents de ces manœuvres, non seulement étaient le...
...sieurs Laborde, Boucher et Lenade, juge de paix, auxquels ces observations corresp...
étaient faits aux dépens des gens riches de Paris et de la liste civile ; que l'on donnait 3 livres par jour à chaque observateur, et des gratifications aux plus utiles ; que le sieur Toubignat est particulièrement chargé de s'insinuer chez le maire de Paris pour savoir ce qui s'y passe ; que l'on faisait suivre les motionnaires jusque dans leurs maisons, et qu'ils étaient enlevés la nuit de chez eux. Ils vous dénoncent que, le jour de l'affaire de Larivière, on avait ordonné aux observateurs de se rendre en foule aux tribunes, et d'amasser le plus de monde possible, même au delà de 300, à l'effet d'applaudir seulement ceux qui parleraient en faveur du juge de paix, et d'empêcher l'exécution de son décret d'accusation. Voici la déclaration ; je vais vous la lire avec les pièces. Il y en a 5 qui ont comparu pour attester les mêmes faits ; ils ont déclaré que les principaux agents de ces manœuvres, non seulement étaient le sieur Cape, mais les sieurs Laborde, Boucher et Lenade, juge de paix, auxquels ces observations correspondent. Cette déclaration est cotée 121.;
Locuteur: Chahot
M. Desroches, préposé au département de la police, et M. Leprince, officier de paix, ont affirmé que dans la perquisition faite chez le sieur Lanisson, ils ont trouvé un plan d'attaque de Luxembourg jusqu'à Lille, de la main de Lanisson, et une grande quantité de lettres écrites en allemand, ce qui ne ...
...ureau central, qui n'a fait aucun usage de ces renseignements. Cette note est coté...
M. Desroches, préposé au département de la police, et M. Leprince, officier de paix, ont affirmé que dans la perquisition faite chez le sieur Lanisson, ils ont trouvé un plan d'attaque de Luxembourg jusqu'à Lille, de la main de Lanisson, et une grande quantité de lettres écrites en allemand, ce qui ne peut être pour les Coblent-ziens qui ne savent pas l'allemand. Ces différents papiers ont été remis au bureau central, qui n'a fait aucun usage de ces renseignements. Cette note est cotée 130.
Locuteur: Chahot
On avait désigné à ce juge de paix des lettres et des papiers essentiels, dans la rue Fromen-teau ; il paraît que les juges de paix ensevelissent dans l'oubli les piè...
...; et c'était sans doute pour en effacer la dernière trace , qu'il voulait avoir les renseignements du comité de surveillance.
On avait désigné à ce juge de paix des lettres et des papiers essentiels, dans la rue Fromen-teau ; il paraît que les juges de paix ensevelissent dans l'oubli les pièces qui peuvent prouver l'existence du comité autrichien ; et c'était sans doute pour en effacer la dernière trace , qu'il voulait avoir les renseignements du comité de surveillance.
Locuteur: Chahot
...ous est dénoncé comme ayan payé jusqu'à la fin de son ministère, et M. Deles-sart, après ...
...ret des postes, supprimé depuis le mois de juin 1790. Si ces employés avaient des ...
...t leur faisait entendre que les bureaux de ce cabinet secret seraient rétablis. C'est M. Ri-chebourg qui le protégeait. Encore si la liste civile eût payé des hommes qui avaient si bien servi la cour! Mais M. Montmorin et M. Delessart étaient plus avares de l'argent de la liste civile que de l'argent de la nation.
M. Montmorin vous est dénoncé comme ayan payé jusqu'à la fin de son ministère, et M. Deles-sart, après lui, environ 150,000 livres par an sur les dépenses secrètes des affaires étrangères. Et à qui? A l'intendant des postes et au cabinet du secret des postes, supprimé depuis le mois de juin 1790. Si ces employés avaient des indemnités à prétendre, ils devaient s'adresser à l'Assemblée, comme l'observe ce dénonciateur; mais l'intendant leur faisait entendre que les bureaux de ce cabinet secret seraient rétablis. C'est M. Ri-chebourg qui le protégeait. Encore si la liste civile eût payé des hommes qui avaient si bien servi la cour! Mais M. Montmorin et M. Delessart étaient plus avares de l'argent de la liste civile que de l'argent de la nation.
Locuteur: Chahot
La même personne vous dénonce l'imprimerie...
...nt toutes les horreurs possibles contre la Révolution et ses défenseurs. Elle vous...
...ichien, qui puissent payer des rognures de papier aussi chèrement. Cette dénonciat...
La même personne vous dénonce l'imprimerie des assignats, comme ayant vendu chèrement les rognures des assignats, et comme imprimant toutes les horreurs possibles contre la Révolution et ses défenseurs. Elle vous observe qu'il n'y a que des hommes très riches, et sans doute lé cabinet autrichien, qui puissent payer des rognures de papier aussi chèrement. Cette dénonciation est numérotée 56.
Locuteur: Chahot
Un de nos collègues, M. Pieyre; vous a dénoncé la profusion avec laquelle on répand dans ... Un de nos collègues, M. Pieyre; vous a dénoncé la profusion avec laquelle on répand dans tout
Locuteur: Chahot
Deux inspecteurs des tribunes de l'Assemblée vous dénoncent qu'un partic... Deux inspecteurs des tribunes de l'Assemblée vous dénoncent qu'un particulier leur avait proposé 12 livret pour ne laisser entrer dans les tribunes, les...
Locuteur: Chahot
...Deffieux vous, dénonce une distribution de plus d'un million pour corrompre le peu... M. Deffieux vous, dénonce une distribution de plus d'un million pour corrompre le peuple. Les femmes qui avaient reçu cet argent, se disaient entre elles : Serais-tu...

Séance du lundi 4 juin 1792

page 554
Locuteur: Chahot
...nts, sans doute pour ouvrir un registre de contre-révolution. Ces pièces sont coté...
...ui ne sente que les frais nécessaires a la distribution de ces libelles aristocratiques, fanatique...
...ux pour lesquels on mendie les signatures des vieillards, des femmes et des enfants, sans doute pour ouvrir un registre de contre-révolution. Ces pièces sont cotées n° 105. Il n'est personne qui ne sente que les frais nécessaires a la distribution de ces libelles aristocratiques, fanatiques, monarchistes, démontrent l'existence du cabinet autrichien qui pouvait passer...
Locuteur: Chahot
...mité autrichien. Il est d'ailleurs aisé de s'en convaincre. $t L'Assemblée nationa...
...(et je joins cette dénonciation à celle de M. Brissot contre M. Montmorin), l'Asse...
...ander le renvoi des troupes suspectes a la France ; ce commissaire devait être, au...
... déeret, un homme attaché aux principes de la Constitution, et d'un civisme pur. Mont...
On vous a prouvé que M. Montmorin était un des membres les plus zélés du comité autrichien. Il est d'ailleurs aisé de s'en convaincre. $t L'Assemblée nationale ayant décrété qu'il serait envoyé à Bâle (et je joins cette dénonciation à celle de M. Brissot contre M. Montmorin), l'Assemblée nationale ayant décrété qu'il serait envoyé à Bâle un commissaire pour demander le renvoi des troupes suspectes a la France ; ce commissaire devait être, aux termes du déeret, un homme attaché aux principes de la Constitution, et d'un civisme pur. Montmorin choisit Bûcher, secrétaire d'ambassade à Soleure, connu par son aristocrat...
Locuteur: Chahot
Botes de la Suisse. J'en appelle aux députés du Botes de la Suisse. J'en appelle aux députés du
Locuteur: Chahot
...aud. Le même décret chargeait Montmorin de se concerter avec le ministre de la guerre pour envoyer des troupes à Poren...
...ompte, jusqu'à ce que vous ayez ordonné de faire occuper les gorges de ce pays.
oubs, surtout à M. Michaud. Le même décret chargeait Montmorin de se concerter avec le ministre de la guerre pour envoyer des troupes à Porentruv; cé décret n'a pas été exécuté, et on n'en a rendu aucun compte, jusqu'à ce que vous ayez ordonné de faire occuper les gorges de ce pays.
Locuteur: Chahot
L'évêque de Bâle était décrété au corps par le trib...
...our avoir fait circuler dans une partie de l'Alsace un mandement incendiaire, et M...
...énoncé comme ayant écrit à cet évêque « de tenir bon, de ne point renvoyer les Autrichiens, parc...
...Cette lettre a été publiée par l'évêque de Bâle, afin d'intimider ses sujets. Je la dépose sur le bureau. Le dénonciateur e...
L'évêque de Bâle était décrété au corps par le tribunal d'Atlkirch, pour avoir fait circuler dans une partie de l'Alsace un mandement incendiaire, et M. Montmorin vous est dénoncé comme ayant écrit à cet évêque « de tenir bon, de ne point renvoyer les Autrichiens, parce que l'Assemblée nationale ne pouvait rien faire et ne ferait rien. » Cette lettre a été publiée par l'évêque de Bâle, afin d'intimider ses sujets. Je la dépose sur le bureau. Le dénonciateur en vit une copie à Saint-Hippolyte, département du Doubs, signée par un patriote ...
Locuteur: Chahot
M. Larue, domestique de M. Fitz-James, a déclaré à M. Miqui, que M. et Mme de Fitz-James étant à Rome, faisaient passer leurs lettres à la princesse de Chimay et à Mme Maillé et autres, sous le couvert de M. Montmorin et par son Courier ; que la fuite du roi ayant fait craindre une visite chez le ministre, Mme de Maillé envoya demander ses lettres; et ...
...t aucune réponse à ses gens. On feignit de ne pas comprendre ce qu'ils demandaient. Alors Larue y rut lui-même de la part de la princesse Chimay. Il parla à M. Montmor...
...lès lettres venant île l'étranger, dans la crainte des scellés. Cette note qui est cotée n° 122, répond à la question de M. Montmorin, et prouve qu'il n'était p...
M. Larue, domestique de M. Fitz-James, a déclaré à M. Miqui, que M. et Mme de Fitz-James étant à Rome, faisaient passer leurs lettres à la princesse de Chimay et à Mme Maillé et autres, sous le couvert de M. Montmorin et par son Courier ; que la fuite du roi ayant fait craindre une visite chez le ministre, Mme de Maillé envoya demander ses lettres; et qu'on ne fit aucune réponse à ses gens. On feignit de ne pas comprendre ce qu'ils demandaient. Alors Larue y rut lui-même de la part de la princesse Chimay. Il parla à M. Montmorin ou. à son premier commis, qui lui dit qu'on pouvait être tranquille qu'on avait fait brûler toutes lès lettres venant île l'étranger, dans la crainte des scellés. Cette note qui est cotée n° 122, répond à la question de M. Montmorin, et prouve qu'il n'était pas irréprochable à l'époque du 21 juin, quoiqu'il ait
Locuteur: Chahot
... signé (je demanderai à ceux qui liront la signature de lui garder le secret, a moins qu'il ne soit ennemi de la chose publique), après avoir dénoncé le...
...nt-Denis et à Auteuil, ajoute en preuve de l'autrichianisme de l'ex-ministre Montmorin ; qu'il a augme...
... Bruxelles auquel il a conféré le titre de ministre de France et que son secrétaire, nommé Haquet, -a été aussi augmenté avec le titre de secrétaire de légation; outre qu'il a été autorisé à ...
...naient gratuitement. Cette augmentation de traitement a été sollicitée par la gouvernante des Pays-Bas, sans doute parce que M. Montmorin n'aime pas l'Autriche. La lettre de ce citoyen est cotée n° 110.
...qui ne peut être connu sans danger pour sa fortune dans les Pays-Bas, mais qui a signé (je demanderai à ceux qui liront la signature de lui garder le secret, a moins qu'il ne soit ennemi de la chose publique), après avoir dénoncé le comité autrichien, assemblé à Briche, à Saint-Denis et à Auteuil, ajoute en preuve de l'autrichianisme de l'ex-ministre Montmorin ; qu'il a augmenté les appointements et les titres ae M. Lagravière, notre chargé d'affaires à Bruxelles auquel il a conféré le titre de ministre de France et que son secrétaire, nommé Haquet, -a été aussi augmenté avec le titre de secrétaire de légation; outre qu'il a été autorisé à se faire payer environ 30 sous pour chaque certificat des passeports qu'il délivre, et qui se donnaient gratuitement. Cette augmentation de traitement a été sollicitée par la gouvernante des Pays-Bas, sans doute parce que M. Montmorin n'aime pas l'Autriche. La lettre de ce citoyen est cotée n° 110.
Locuteur: Chahot
Le directoire du district de Montpellier écrit qu'il a été distribué...
...re les aristocrates, pour que vous ayez la clef du chiffre, en cas d'interruption....
...a pas été trouvé au comité. J'en ignore la raison, car le directoire de district vous en annonce l'envoi. Il vous a dit que pour faire tenir la correspondance aux émigrés, on en a ent...
...ecouverte. Que les agents répandus dans la France portent une espèce de diplôme, de lettres de crédit, qu'ils orit soin de cacher. Ils vous dénoncent Lyon comme l...
...ement se porter vos regards, aussi bien de Paris. Cette adresse est cotée n° 9.
Le directoire du district de Montpellier écrit qu'il a été distribué 150,000 livres pour soulever les peuples du Midi; que l!abbé Lyrans, ci-devant ...
...s princes, en une seule fois, 300,000 liv. Il vous envoie l'alphabet convenu entre les aristocrates, pour que vous ayez la clef du chiffre, en cas d'interruption. Cet alphabet n'a pas été trouvé au comité. J'en ignore la raison, car le directoire de district vous en annonce l'envoi. Il vous a dit que pour faire tenir la correspondance aux émigrés, on en a entouré une bouteille qu'on a ensuite recouverte. Que les agents répandus dans la France portent une espèce de diplôme, de lettres de crédit, qu'ils orit soin de cacher. Ils vous dénoncent Lyon comme le point où doivent principalement se porter vos regards, aussi bien de Paris. Cette adresse est cotée n° 9.
Locuteur: Chahot
...l'Âutriche, à laquelle on ne rougit pas de vendre la fortune, l'honneur, la vie des citoyens. Je vais vous démontrer que les preuves de l'existence de ce comité ne nous manquent pas. Les officiers du bataillon de l'Arsenal nous ont dénoncé, il y a 3 mo...
...nvenue que ces Messieurs avaient promis de rendre au peuple son aisance par la contre-révolution. Leur lettre est coté...
...secret où se trament les conspirations, et d'où partent tous les courriers pour l'Âutriche, à laquelle on ne rougit pas de vendre la fortune, l'honneur, la vie des citoyens. Je vais vous démontrer que les preuves de l'existence de ce comité ne nous manquent pas. Les officiers du bataillon de l'Arsenal nous ont dénoncé, il y a 3 mois, qu'un grand nombre d'aristocrates s'assemblaient chez M. Montbarrey, qui demeurait dans leur section, et qu'une blanchisseuse qui en sortait, était convenue que ces Messieurs avaient promis de rendre au peuple son aisance par la contre-révolution. Leur lettre est cotée n° 3.
Locuteur: Chahot
Le comte de Grimaldy, officier au service de l'empereur, vous est dénoncé par la police, comme ayant passé 8 jours à Str...
...l'époque du 20 fevrier, un grand nombre de personnes, quoiqu'il ne rentrât chez lui que fort avant dans la nuit. Il avait un cofifre-iort plein d'...
Le comte de Grimaldy, officier au service de l'empereur, vous est dénoncé par la police, comme ayant passé 8 jours à Strasbourg; étant à Paris en garni; il se rendait chez lui, à l'époque du 20 fevrier, un grand nombre de personnes, quoiqu'il ne rentrât chez lui que fort avant dans la nuit. Il avait un cofifre-iort plein d'argent et d'assignats, et un confident qu'il faisait coucher
Locuteur: Chahot
...t les journaux les plus abominables, et la poste n'est pas sans reproche à cet éga... le royaume, les libelles et les journaux les plus abominables, et la poste n'est pas sans reproche à cet égard. Cette dénonciation est cotée n° 102.
Locuteur: Chahot
...ses observations :« Où sont les preuves de l'assertion de M. Brissot que j'ai soustrait des pièce... M. Montmorin, vous a dit dans ses observations :« Où sont les preuves de l'assertion de M. Brissot que j'ai soustrait des pièces au bureau des affaires étrangères. » Eh bien j'en rapporte une que M. Montmori...

Séance du lundi 4 juin 1792

page 555
Locuteur: Chahot
Les citoyens de la rue de la Jussienne vous dénoncent qu'il arrive t...
...e nommé d'Avilliers une grande quantité de numéraire dans des fiacres, des sacoche...
... chez des personnes qui n'en savent pas la destination ; quoique d'Avilliers fît c...
...'armée (sans doute qu'il voulait parler de l'armée d'outre-Rhin).
Les citoyens de la rue de la Jussienne vous dénoncent qu'il arrive tous les jours chez - le nommé d'Avilliers une grande quantité de numéraire dans des fiacres, des sacoches et des mouchoirs; que ce numéraire en repart dans des barils, qui sont transportés chez des personnes qui n'en savent pas la destination ; quoique d'Avilliers fît courir le bruit que c'était pour l'armée (sans doute qu'il voulait parler de l'armée d'outre-Rhin).
Locuteur: Chabot
...ateur s'est transporté chez le ministre de la guerre pour savoir si le sieur d'Avilliers était chargé d'envoyer de l'argent à l'armée et on lui a répondu ... Le dénonciateur s'est transporté chez le ministre de la guerre pour savoir si le sieur d'Avilliers était chargé d'envoyer de l'argent à l'armée et on lui a répondu : non. Voilà le fait : je n'en dis pas davantage.
Locuteur: Chabot
...ard et y demeure jusqu'à midi; qu'il va de àSaint-Ouen, tenir un conciliabule d'aristocrates où la reine se rend quelquefois. La lettre est cotée n° 3. ...énonce que M. Nivernois se rend tous les matins chez le roi à 9 heures au plus tard et y demeure jusqu'à midi; qu'il va de àSaint-Ouen, tenir un conciliabule d'aristocrates où la reine se rend quelquefois. La lettre est cotée n° 3.
Locuteur: Chabot
Un citoyen de Saint-Denis dénonce à votre comité qu i...
...ité autrichien tenait un conciliabule à la Briche, au-dessus de Saint-Denis (les preuves ne manquent pa...
Un citoyen de Saint-Denis dénonce à votre comité qu il est à sa connaissance que le comité autrichien tenait un conciliabule à la Briche, au-dessus de Saint-Denis (les preuves ne manquent pas dans cet article); que le roi y allait 4 fois la semaine ; que la reine s'y re...
Locuteur: Chahot
... (Murmures.) Je déposerai sur le bureau la dénonciation en règle.. f ... crainte d'être trahi. Je demande si cet homme n'était pas du comité autrichien. (Murmures.) Je déposerai sur le bureau la dénonciation en règle.. f
Locuteur: Cambon
...ers n'est point coupable; il est chargé de faire des achats d'argent pour le Tréso... Je dois relever ce fait. D'Avilliers n'est point coupable; il est chargé de faire des achats d'argent pour le Trésor national.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 560
...sous le sceptre doré d'un desposte fier de l'antiquité de sa race, ou sous la verge de fer de 150 tyrans sans expérience et enivrés de leur élévation subite et passagère ? Nous disons plus, c'est que si le mauvais génie de la France nous réduit à choisir entre la tyrannie d'un seul ou de plusieurs, le système est résolu en (1) Voy. ci-après aux annexes de la séance, la dénonciation des citoyens de Castres. « Que nous importe d'avoir à gémir sous le sceptre doré d'un desposte fier de l'antiquité de sa race, ou sous la verge de fer de 150 tyrans sans expérience et enivrés de leur élévation subite et passagère ? Nous disons plus, c'est que si le mauvais génie de la France nous réduit à choisir entre la tyrannie d'un seul ou de plusieurs, le système est résolu en (1) Voy. ci-après aux annexes de la séance, la dénonciation des citoyens de Castres.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 577
a la séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la séance de l'assemblée nationale législative du lundi 4 juin 1792
...mblée nationale par les citoyens actifs de la ville de Castres (2). Dénonciation à VAssemblée nationale par les citoyens actifs de la ville de Castres (2).
...rgie des bons citoyens, le zèle soutenu de la majorité des corps administratifs, avai...
...ux contre les décrets, les réfractaires de toutes les classes n'osaient plus en professer ouvertement la désobéissance. La propagation des principes constitutionn...
... ni contradiction, établissait le règne de la loi sur les bases de l'assentiment général. Déjà, nous touchions à cette époque où la prospérité publique ne sera plus menacé...
...es tumultueux. Devions-nous prévoir que la doctrine des séditions partirait du sein même de l'Assemblée législative, pour venir inf...
...vés par nous aux majestueuses fonctions de représentants du peuplé, s'arracheraien...
...atriotisme dont ils se couvrèrent, afin de surprendre nos suffrages, et sortant, tout à coup, de l'obscurité silencieuse, dans laquelle ils se cachaient avec tant de raison, ne reparaîtraient comme membres actifs de la législature que pour donner une odieuse publicité aux maximes incendiairés de la révolte, que pour préparer ces matières...
L'énergie des bons citoyens, le zèle soutenu de la majorité des corps administratifs, avaient ramené le calme dans le département du Tarn. Réduits, dans leurs conciliabules clandestins, à former des vœux contre les décrets, les réfractaires de toutes les classes n'osaient plus en professer ouvertement la désobéissance. La propagation des principes constitutionnels, ne trouvant ni obstacle ni contradiction, établissait le règne de la loi sur les bases de l'assentiment général. Déjà, nous touchions à cette époque où la prospérité publique ne sera plus menacée par les agitations, les violences, les désordres tumultueux. Devions-nous prévoir que la doctrine des séditions partirait du sein même de l'Assemblée législative, pour venir infester nos contrées? Que des hommes élevés par nous aux majestueuses fonctions de représentants du peuplé, s'arracheraient eux-mêmes le masque du patriotisme dont ils se couvrèrent, afin de surprendre nos suffrages, et sortant, tout à coup, de l'obscurité silencieuse, dans laquelle ils se cachaient avec tant de raison, ne reparaîtraient comme membres actifs de la législature que pour donner une odieuse publicité aux maximes incendiairés de la révolte, que pour préparer ces matières combustibles, qu'une étincelle peut allumer, et qui peuvent former subitement u...
...erre, Coubé. Larroque-Labêcède et Leroy de Flagis, députés du département du Tarn. Nous invoquons sur eux l'article 10 de la Déclaration des droits qui défend de manifester les opinions perturbatrices de l'ordre public établi par la loi. ...vre d'iniquité, intitulée A nos commettants, et signée Gausserand} Esperon, Sancerre, Coubé. Larroque-Labêcède et Leroy de Flagis, députés du département du Tarn. Nous invoquons sur eux l'article 10 de la Déclaration des droits qui défend de manifester les opinions perturbatrices de l'ordre public établi par la loi.
... Voy. ci-dessus, même séance, page 559, la partie du discours de M. Chabot où il fait allusion à cette d... (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 559, la partie du discours de M. Chabot où il fait allusion à cette dénonciation.

Séance du lundi 4 juin 1792

page 578
...i tous les citoyens étaient éclairés ou de bonne foi, ils ne verraient dans cette plate diatribe que de la métaphysique en galimatias, et dans ses auteurs, que l'impudence de la sottise, le ridicule et le mépris vengeraient suffisamment la patrie, le bon sens et la langue outragés. Mais les simples forme...
...les campagnes pour disséminer le poison de ce libelle : Us triomphent de pouvoir tourner contre la législature l'aveugle confiance du peuple dans les six députés, dont la tactique révolutionnaire a principalement gratifié ces mécontents de l'envoi de leur détestable rapsodie, afin d'en env...
...l impur. Nous ne vous fatiguerons point de l'analyse des principes corrupteurs qu'elle renferme. Le compte que nous vous prions de vous en faire rendre justifiera notre d...
... que les signataires appellent le tarif de leur conscience consiste à couvrir d'am...
...devant Français ; à accuser l'Assemblée de la destruction du pouvoir exécutif; à qualifier de tyrans, les 750 membres de la législature, à proclamer que le despoti...
...uient en torturant le sens d'un passage de Jean-Jacques, où ce philosophe compare la royauté avec la tyrannie d'un sénat néréditaire, perpétuel et sans frein, et non point avec la représentation populaire et biennale. Vous remarquerez leur affectation de mettre le peuple hors de la nation, afin d'établir la discorde entre les propriétaires et la classe des ouvriers, comme si la nation n'était pas la masse collective du peuple ; et cette autre phrase de l'avant-dernière page, où ils annoncent que Von est repoussé de la tribune, comme un endormeur, dès qu'on ...
Si tous les citoyens étaient éclairés ou de bonne foi, ils ne verraient dans cette plate diatribe que de la métaphysique en galimatias, et dans ses auteurs, que l'impudence de la sottise, le ridicule et le mépris vengeraient suffisamment la patrie, le bon sens et la langue outragés. Mais les simples forment une classe nombreuse : on les séduira par le commentaire des principes qu'avo...
...écontents tonsurés ou séculiers s'agitent, se répandent dans les villes et dans les campagnes pour disséminer le poison de ce libelle : Us triomphent de pouvoir tourner contre la législature l'aveugle confiance du peuple dans les six députés, dont la tactique révolutionnaire a principalement gratifié ces mécontents de l'envoi de leur détestable rapsodie, afin d'en envenimer l'écoulement en le faisant circuler par ce canal impur. Nous ne vous fatiguerons point de l'analyse des principes corrupteurs qu'elle renferme. Le compte que nous vous prions de vous en faire rendre justifiera notre dénonciation. Vous verrez que ce que les signataires appellent le tarif de leur conscience consiste à couvrir d'amertume les décrets sur les prêtres rebelles et sur le séquestre des biens des ci-devant Français ; à accuser l'Assemblée de la destruction du pouvoir exécutif; à qualifier de tyrans, les 750 membres de la législature, à proclamer que le despotisme absolu d'un seul est préférable au régime actuel, assertion qu'ils appuient en torturant le sens d'un passage de Jean-Jacques, où ce philosophe compare la royauté avec la tyrannie d'un sénat néréditaire, perpétuel et sans frein, et non point avec la représentation populaire et biennale. Vous remarquerez leur affectation de mettre le peuple hors de la nation, afin d'établir la discorde entre les propriétaires et la classe des ouvriers, comme si la nation n'était pas la masse collective du peuple ; et cette autre phrase de l'avant-dernière page, où ils annoncent que Von est repoussé de la tribune, comme un endormeur, dès qu'on veut y parler raison.
... leur crime avec ces tournures banales, la Constitution, toute la Constitution, rien que la Constitution : qu'ils ne viennent point s'étayer de leurs doléances sur les désordres partiels, ni s'affubler de quelques maximes saines et utiles. C'est un art commun aux conspirateurs de tous les âges. Ils savent bien qu'une d...
...veloppé dans lesfprin-cipes éternels ae la vérité. Gatilina aussi invoquait la patrie et la justice pour colorer ses assassinats.
Qu'ils ne prétendent pas expier leur crime avec ces tournures banales, la Constitution, toute la Constitution, rien que la Constitution : qu'ils ne viennent point s'étayer de leurs doléances sur les désordres partiels, ni s'affubler de quelques maximes saines et utiles. C'est un art commun aux conspirateurs de tous les âges. Ils savent bien qu'une doctrine séditieuse présentée à nu révolterait même les plus ignorants, et que pour séduire, il faut paraître enveloppé dans lesfprin-cipes éternels ae la vérité. Gatilina aussi invoquait la patrie et la justice pour colorer ses assassinats.
Que résulte-t-il de l'énumération fastidieuse des principes...
...mépriser ses décrets et que le jugement de la postérité, qu'ils disent n'être pas loi...
...aveur des six députés dans les ateliers de la contre-révolution à Coblentz.
Que résulte-t-il de l'énumération fastidieuse des principes politiques moraux et pratiques des signataires. Il en résulte que l'Assemblée e...
...s troubles du royaume; que les tribunes attentent à sa liberté; que nous devons mépriser ses décrets et que le jugement de la postérité, qu'ils disent n'être pas loin, se compose en faveur des six députés dans les ateliers de la contre-révolution à Coblentz.
Législateurs, vous ne pouvez tolérer de pareils écarts sans compromettre la tranquillité ae nos contrées, où le fan...
...ristocratie épient toutes les occasions de renverser les nouvelles lois. Ces deux ...
Législateurs, vous ne pouvez tolérer de pareils écarts sans compromettre la tranquillité ae nos contrées, où le fanatisme et l'aristocratie épient toutes les occasions de renverser les nouvelles lois. Ces deux monstres rugirent'en vain dans l'Assemblée constituante : On était suffisamment ...
...te sévérité contre des membres indignes de siéger dans le temple de la liberté. ...erons trop faibles si le corps législatif ne donne l'exemple salutaire d'une juste sévérité contre des membres indignes de siéger dans le temple de la liberté.
...est le vœu que font les citoyens actifs de la ville de Castres. Tel est le vœu que font les citoyens actifs de la ville de Castres.
Suivent quatre grandes pages de signatures ; certifié conforme à l'orig... Suivent quatre grandes pages de signatures ; certifié conforme à l'original envoyé à l'Assemblée nationale.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

- search term matches: (964)

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 578
Locuteur: Merlet
1° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui communique à l'Assemblée u...
...tation qui s'est élevée entre le bailli de Vil-lefranche, grand-prieur de Saint-Gilles, et le procureur général de l'ordre de Malte, d'une part, et de l'autre, M. Archinard, fermier dudit prieuré, au sujet de l'excédent du prix du sel des salines de Saint-Jean-de-Peçay, vendu depuis la suppression des gabelles.
1° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui communique à l'Assemblée un jugement du tribunal du district d'Uzès, au sujet d'une contestation qui s'est élevée entre le bailli de Vil-lefranche, grand-prieur de Saint-Gilles, et le procureur général de l'ordre de Malte, d'une part, et de l'autre, M. Archinard, fermier dudit prieuré, au sujet de l'excédent du prix du sel des salines de Saint-Jean-de-Peçay, vendu depuis la suppression des gabelles.
Locuteur: Merlet
2° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui envoie à l'Assemblée nationale une procédure instruite par le tribunal de Toulouse contre un sieur Castera, prévenu de machination contre l'Etat. 2° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui envoie à l'Assemblée nationale une procédure instruite par le tribunal de Toulouse contre un sieur Castera, prévenu de machination contre l'Etat.
Locuteur: Merlet
3° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, relative à une difficulté que présente la loi du 27 avril 1791, sur les baux emph... 3° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, relative à une difficulté que présente la loi du 27 avril 1791, sur les baux emphytéotiques des biens nationaux.
Locuteur: Merlet
4° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui annonce que le département de la Lozère sollicite avec instance un décret qui attribue directement au tribunal criminel de ce département la connaissance des crimes commis dans la ville de Mende, le 26 février dernier. 4° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui annonce que le département de la Lozère sollicite avec instance un décret qui attribue directement au tribunal criminel de ce département la connaissance des crimes commis dans la ville de Mende, le 26 février dernier.
Locuteur: Merlet
5° Lettre de M. Duranthon, ministre delà justice, qui demande l'interprétation de l'article 4 de la ve section du titre Ier du Code pénal. 5° Lettre de M. Duranthon, ministre delà justice, qui demande l'interprétation de l'article 4 de la ve section du titre Ier du Code pénal.
Locuteur: Merlet
6° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice,3ui envoie copie d'un arrêté du tribunal criminel u département de l'Oise concernant un juge de 6° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice,3ui envoie copie d'un arrêté du tribunal criminel u département de l'Oise concernant un juge de
Locuteur: Merlet
...mblée renvoie cette procédure au comité de surveillance.) (L'Assemblée renvoie cette procédure au comité de surveillance.)
Locuteur: Merlet
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de division.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de division.)
Locuteur: Merlet
...'Assemblée renvoie les pièces au comité de Législation.) (L'Assemblée renvoie les pièces au comité de Législation.)
PRÉSIDENCE DE M. TARDIVEAU. PRÉSIDENCE DE M. TARDIVEAU.
La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 579
Locuteur: Merlet
7° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui demande que l'Assemblée st...
...affaire du sieur Gaudin, ci-devant curé de la paroisse de Marcilly, détenu dans les prisons de Gharolles, depuis le mois de janvier.
7° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui demande que l'Assemblée statue promp-tement sur l'affaire du sieur Gaudin, ci-devant curé de la paroisse de Marcilly, détenu dans les prisons de Gharolles, depuis le mois de janvier.
Locuteur: Merlet
8° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui annonce à l'Assemblée que la tranquillité règne à Avignon, que les bons citoyens y reviennent et se rassurent et que la majeure Îiartie des brigands décrétés d...
... Français, jouiront enfin des bienfaits de la Constitution.
8° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui annonce à l'Assemblée que la tranquillité règne à Avignon, que les bons citoyens y reviennent et se rassurent et que la majeure Îiartie des brigands décrétés d'accusation pour es derniers crimes commis dans cette ville sont arrêtés. Le ministre espère qu'incessamment les habitants d'Avignon, devenus Français, jouiront enfin des bienfaits de la Constitution.
Locuteur: Merlet
9° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui transmet des observations ...
... ports et les arsenaux, les condamnés à la peine des fers.
9° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui transmet des observations sur les moyens d'employer à des travaux utiles, dans les ports et les arsenaux, les condamnés à la peine des fers.
Locuteur: Merlet
10° Lettre le M. Duranthon, ministre de la justice, qui annonce que les sieurs Tal...
...rt par un jugement du tribunal criminel de la Seine-Inférieure, confirmé par le tribunal de cassation, réclament contre ce dernier ...
10° Lettre le M. Duranthon, ministre de la justice, qui annonce que les sieurs Talvande et Fontaine, accusés du crime d'assassinat et condamnés à mort par un jugement du tribunal criminel de la Seine-Inférieure, confirmé par le tribunal de cassation, réclament contre ce dernier jugement : cette lettre est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Merlet
...par le tribunal criminel du département de la Seine-Inférieure. Ils se sont pourvus e... ...s Talvande et Fontaine, accusés du crime d'assassinat, ont été condamnés à mort par le tribunal criminel du département de la Seine-Inférieure. Ils se sont pourvus en cassation et leur requête a été rejetée.
Locuteur: Merlet
...secrète à Rouen, tandis que l'article 2 de la loi du 15 avril 1792 veut que les procé...
...gement. » Tel est le langage du conseil de Talvande et Fontaine. Il ajoute que le tribunal de cassation ne pouvait pas ignorer cette ...
... ne se borne point à censurer les vices de cette décision, il soutient que ses cli...
..., demandent aux législateurs les moyens de la faire triompher.
qui ne lui a pas été envoyée, qui est restée secrète à Rouen, tandis que l'article 2 de la loi du 15 avril 1792 veut que les procédures sur lesquelles le jugement a été rendu soient envoyées par le commissaire du roi du tribunal qui a rendu lejugement. » Tel est le langage du conseil de Talvande et Fontaine. Il ajoute que le tribunal de cassation ne pouvait pas ignorer cette loi, puisqu'elle est bien antérieure à sa décision. Mais il ne se borne point à censurer les vices de cette décision, il soutient que ses clients ne sont point coupables, qu'il le démontrera par les pièces du procès, et ceux-ci, en attestant le ciel ae leur innocence, demandent aux législateurs les moyens de la faire triompher.
Locuteur: Merlet
« Si en effet la procédure instruite à Rouen n'a pas été envoyée au tribunal de cassation, si les nullités dont on sout...
...ire du roi près le tribunal du district de Rouen, ou suspendre cet envoi et recour...
...ti. Il vaudrait mieux sans doute sauver la vie de plusieurs coupables que de sacrifier celle de deux hommes aui peuvent être innocents. Cette maxime écrite ans les annales de tous les peuples civilisés est profondé...
...git amènera naturellement les questions de savoir : 1° par quelle voie et comment on attaquera un jugement du tribunal de cassation, quand ce tribunal aura lui-même violé la loi ; 2° si le droit de se plaindre, conservé à l'accusé par le...
...voir exécutif; 3° à qui il appartiendra de prononcer sur de semblables réclamations ; 4° et enfin auquel des pouvoirs sera confiée la faculté d'ordonner la surséance de l'exécution d'un jugement de mort, quand l'opposition aura été légal...
« Si en effet la procédure instruite à Rouen n'a pas été envoyée au tribunal de cassation, si les nullités dont on soutient qu'elle est arguée n'ont point été examinées, si les accusés condamnes n'on...
...f du premier doit-il être exécuté ? Dois-je l'adresser, à cet effet, au commissaire du roi près le tribunal du district de Rouen, ou suspendre cet envoi et recourir aux lumières du Corps législatif. Je ne balance pas à prendre ce dernier parti. Il vaudrait mieux sans doute sauver la vie de plusieurs coupables que de sacrifier celle de deux hommes aui peuvent être innocents. Cette maxime écrite ans les annales de tous les peuples civilisés est profondément gravée dans le cœur des législateurs français. L'importance des explications dont il s'agit amènera naturellement les questions de savoir : 1° par quelle voie et comment on attaquera un jugement du tribunal de cassation, quand ce tribunal aura lui-même violé la loi ; 2° si le droit de se plaindre, conservé à l'accusé par les lois naturelles, sera exercé par lui seul ou réclamé par le pouvoir exécutif; 3° à qui il appartiendra de prononcer sur de semblables réclamations ; 4° et enfin auquel des pouvoirs sera confiée la faculté d'ordonner la surséance de l'exécution d'un jugement de mort, quand l'opposition aura été légalement formée.
Locuteur: Merlet
« Je vous prie, Monsieur le Président, de soumettre cet objet intéressant à la sagesse de l'Assemblée ; c'est sa décision qui, seule, peut|me tracer la conduite que je dois tenir dans cette o... « Je vous prie, Monsieur le Président, de soumettre cet objet intéressant à la sagesse de l'Assemblée ; c'est sa décision qui, seule, peut|me tracer la conduite que je dois tenir dans cette occasion.
Locuteur: Delacroix
11° Lettre de M. Lacoste, ministre de la marine, relative aux officiers généraux...
...ies, ont été déclarés, par l'article 15 de la loi du 4 avril dernier, n'y pouvoir con...
11° Lettre de M. Lacoste, ministre de la marine, relative aux officiers généraux et administrateurs, qui, ayant des propriétés dans les colonies, ont été déclarés, par l'article 15 de la loi du 4 avril dernier, n'y pouvoir continuer leurs fonctions. Il présente à ce sujet des observations.
Locuteur: Delacroix
12° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de Vextraordinaire. Il annonce que 12° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de Vextraordinaire. Il annonce que
Locuteur: Merlet
Baix qui s'est rendu coupable de fautes graves, demande à ce sujet l'int...
...e pénal en se plaignant des entreprises de certains juges de paix qui donnent une extension arbitrai...
...par une loi très précise, ces officiers de justice dans les bornes des pouvoirs qu...
Baix qui s'est rendu coupable de fautes graves, demande à ce sujet l'interprétation d'un article du Gode pénal en se plaignant des entreprises de certains juges de paix qui donnent une extension arbitraire à leurs fonctions. Il invite en même temps l'Assemblée à circonscrire, par une loi très précise, ces officiers de justice dans les bornes des pouvoirs qui leur sont délégués.
Locuteur: Merlet
...'Assemblée renvoie les pièces au comité de Législation.) (L'Assemblée renvoie les pièces au comité de Législation.)
Locuteur: Merlet
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de législation.)
Locuteur: Merlet
...emblée renvoie cette lettre aux comités de législation et des Douze réunis.) (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités de législation et des Douze réunis.)
Locuteur: Merlet
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de Législation.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de Législation.)
Locuteur: Merlet
... appelle en ce moment même une décision de l'Assemblée nationale. « Une grande question d'intérêt public appelle en ce moment même une décision de l'Assemblée nationale.
Locuteur: Merlet
...n à l'exécution du jugement du tribunal de cassation. Les considérations qu'il èxp... ...l'instant un mémoire (2) par lequel le conseil des condamnés forme une opposition à l'exécution du jugement du tribunal de cassation. Les considérations qu'il èxpose paraissent exiger une sérieuse attention.
Locuteur: Merlet
Plusieurs membres:Le renvoi au comité de législation ! Plusieurs membres:Le renvoi au comité de législation !
Locuteur: Delacroix
...se au renvoi au comité. Ce serait faire de l'Assemblée un tribunal d'appel que de lui donner le droit d'examiner partiellement les jugements du tribunal de cassation. C'est pourquoi je demande l'... Je m'oppose au renvoi au comité. Ce serait faire de l'Assemblée un tribunal d'appel que de lui donner le droit d'examiner partiellement les jugements du tribunal de cassation. C'est pourquoi je demande l'ordre du jour.
Locuteur: Delacroix
...ie cette lettre aux comités colonial et de l'ordinaire des finances réunis.) (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités colonial et de l'ordinaire des finances réunis.)
« Il assure que le tribunal de cassation a confirmé le jugement de mort sans avoir eu aucune des pièces du procès sous les yeux. La requête de Talvande et Fontaine était motivée sur ...
...ns l'instruction. « Comment le tribunal de cassation a-t-il pu vérifier ces nullit...
« Il assure que le tribunal de cassation a confirmé le jugement de mort sans avoir eu aucune des pièces du procès sous les yeux. La requête de Talvande et Fontaine était motivée sur des nullités faites dans l'instruction. « Comment le tribunal de cassation a-t-il pu vérifier ces nullités sans examiner l'instruction? Comment a-t-il pu faire cet examen dans une proc...
(2)Voy. ci-après ce mémoire aux annexes de la séance, page 600. (2)Voy. ci-après ce mémoire aux annexes de la séance, page 600.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 580
Locuteur: Delacroix
le 2 de ce mois il a été brûlé à la caisse de l'extraordinaire 6 millions d'assignats...
...s aux 527 millions déjà brûlés, forment la somme de 5S3 millions. Par suite, les diverses é...
le 2 de ce mois il a été brûlé à la caisse de l'extraordinaire 6 millions d'assignats provenant des recettes sur les domaines nationaux. Ces 6 millions, ajoutés aux 527 millions déjà brûlés, forment la somme de 5S3 millions. Par suite, les diverses émissions d'assignats s'élevaht à 2 mil-lards 219 millions, leur circulation se t...
Locuteur: Delacroix
14° Lettre de M. Leroy-de-Flagis, député du Tarn, qui se plaint de la dénonciation faite hier contre lui et cinq autres députés de son département, par M. Chabot (1). Il aemande que l'écrit qui a fait le sujet de la dénonciation soit examine par un comité. Il offre de déposer son caractère rinviolabilité pour être puni s'il est coupable et il réclame la justice de l'Assemblée contre son dénonciateur, s'il est convaincu de calomnie. 14° Lettre de M. Leroy-de-Flagis, député du Tarn, qui se plaint de la dénonciation faite hier contre lui et cinq autres députés de son département, par M. Chabot (1). Il aemande que l'écrit qui a fait le sujet de la dénonciation soit examine par un comité. Il offre de déposer son caractère rinviolabilité pour être puni s'il est coupable et il réclame la justice de l'Assemblée contre son dénonciateur, s'il est convaincu de calomnie.
Locuteur: Coubé
...mités réunis les diverses dénonciations de M. Chabot, elle a entendu y renvoyer au...
...arn, et dans ce cas je prie l'Assemblée de me permettre de lire en entier l'écrit qui a servi de base à la dénonciation parce qu'il porte avec lui la justification de ses auteurs.
Je demande que l'Assemblée explique si, en renvoyant aux trois comités réunis les diverses dénonciations de M. Chabot, elle a entendu y renvoyer aussi celle dirigée contre certains députés du Tarn, et dans ce cas je prie l'Assemblée de me permettre de lire en entier l'écrit qui a servi de base à la dénonciation parce qu'il porte avec lui la justification de ses auteurs.
Locuteur: Mayerne
(L'Assemblée renvoie la lettre de M. Leroy aux comités de surveillance, des Douze et diplomatique... (L'Assemblée renvoie la lettre de M. Leroy aux comités de surveillance, des Douze et diplomatiques réunis.)
Locuteur: Mayerne
La Société des Amis delà Constitution de Laval envoie en assignats 287 livres 15... La Société des Amis delà Constitution de Laval envoie en assignats 287 livres 15 sols.
Locuteur: Barennes
de la guerre. Ils promettent de faire de nouvelles offrandes et envoient à l'Assemblée une adresse dont la lecture a reçu de vifs applaudissements. de la guerre. Ils promettent de faire de nouvelles offrandes et envoient à l'Assemblée une adresse dont la lecture a reçu de vifs applaudissements.
Locuteur: Le Tourneur
...voi [au comité militaire d'une pétition de la commune de Saint- tiermain-en-Laye, qui demande qu'on place dans cette ville un officier de la gendarmerie nationale. Je demande le renvoi [au comité militaire d'une pétition de la commune de Saint- tiermain-en-Laye, qui demande qu'on place dans cette ville un officier de la gendarmerie nationale.
Locuteur: Laureau
Un paquet, sorti du bureau de l'Assemblée nationale, a été remis à l'adresse des députés du département de l'Yonne; il renferme des exemplaires ap...
...tres brigands d'Avignon, rédigés au nom de la Société des Amis de la Constitution. On y trouve les moyens de défense qu'ils préparent en leur faveur...
...en sollicitant l'attention et l'intérêt de ces députés pour leurs protégés (1). Comme les députés du département de l'Yonne n'ont rien de commun avec des scélérats et des meurtr...
...au pour qu'il retourne, s'il se peut, à la source d'où il est sorti ; et ils deman...
Un paquet, sorti du bureau de l'Assemblée nationale, a été remis à l'adresse des députés du département de l'Yonne; il renferme des exemplaires apologétiques des Minvielle, Tournai et autres brigands d'Avignon, rédigés au nom de la Société des Amis de la Constitution. On y trouve les moyens de défense qu'ils préparent en leur faveur, et ils terminent en sollicitant l'attention et l'intérêt de ces députés pour leurs protégés (1). Comme les députés du département de l'Yonne n'ont rien de commun avec des scélérats et des meurtriers, ils remettent ce paquet sur le bureau pour qu'il retourne, s'il se peut, à la source d'où il est sorti ; et ils demandent que mention soit faite au procès-verbal, du dépôt qu'ils en font.
Locuteur: Français
(de Nantes), au nom du comité de commerce, fait la seconde lecture (2).d'un projet de décret sur les douanes du département de la Corse ; ce projet de décret est ainsi conçu : (de Nantes), au nom du comité de commerce, fait la seconde lecture (2).d'un projet de décret sur les douanes du département de la Corse ; ce projet de décret est ainsi conçu :
Locuteur: Français
...'Assemblée nationale, voulant favoriser de plus en plus les relations de la Corse avec les autres parties de l'Empire français et procurer à la navigation de cette île le degré d'extension dont ell... « L'Assemblée nationale, voulant favoriser de plus en plus les relations de la Corse avec les autres parties de l'Empire français et procurer à la navigation de cette île le degré d'extension dont elle est susceptible, décrète ce qui sûit :
Locuteur: Français
...objets manufacturés qui seront importés de l'étranger en Corse, seront assujettis, à leur arrivée dans cette île, à un droit de 15 0/0 de la valeur. Tout autre objet y sera introduit en exemption de droit. . A compter du lor ... prochain, les objets manufacturés qui seront importés de l'étranger en Corse, seront assujettis, à leur arrivée dans cette île, à un droit de 15 0/0 de la valeur. Tout autre objet y sera introduit en exemption de droit.
Locuteur: Français
« Art. 2. Les exportations de cette île pour l'étranger seront absolument libres et franches de droits, à l'exception des bois de construction navale et civile, dont la sortie continuera d'être prohibée. : ,. « Art. 2. Les exportations de cette île pour l'étranger seront absolument libres et franches de droits, à l'exception des bois de construction navale et civile, dont la sortie continuera d'être prohibée. : ,.
Locuteur: Français
« Art. 3. Les importations de la Corse dans les ports de France seront traitées comme celles venant de l'étranger, à l'exception des soies, des cires jaunes et des huiles du crû de ladite île, lesquelles n'acquitteront a...
...ar bâtiments français. Les exportations de France pour cette île seront traitées c...
« Art. 3. Les importations de la Corse dans les ports de France seront traitées comme celles venant de l'étranger, à l'exception des soies, des cires jaunes et des huiles du crû de ladite île, lesquelles n'acquitteront aucun droit, lorsqu'elles seront importées par bâtiments français. Les exportations de France pour cette île seront traitées comme celles pour l'etranger.
Locuteur: Delacroix
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.)
Locuteur: Delacroix
13° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions... 13° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions publiques, par laquelle il demande si les états ou inventaires sommaires des ef...
Locuteur: Mayerne
...u Jour sur une partie des dénonciations M. Chabot en le motivant sur le profond...
...ines dénonciations ont mérité le mépris de l'Assemblée, ceux qui sont inculpés n'ont pas besoin de se justifier. Je demande donc l'ordre d...
L'Assemblée a passé à l'ordre du Jour sur une partie des dénonciations M. Chabot en le motivant sur le profond mépris qu'elles méritaient. {Murmures.) Or je soutiens que, du moment où certaines dénonciations ont mérité le mépris de l'Assemblée, ceux qui sont inculpés n'ont pas besoin de se justifier. Je demande donc l'ordre du jour.
Locuteur: Mayerne
Un de MM. les secrétaires annonce les dons pa... Un de MM. les secrétaires annonce les dons patriotiques suivants :
Locuteur: Mayerne
2° Les enf ants citoyens du collège de Laval envoient en assignats 73 livres. 2° Les enf ants citoyens du collège de Laval envoient en assignats 73 livres.
Locuteur: Mayerne
...res-commis du bureau des procès-verbaux de VAssemblée, en exécution de leur soumission de payer 40 livres par mois, envoient 40 l... 3° Les secrétaires-commis du bureau des procès-verbaux de VAssemblée, en exécution de leur soumission de payer 40 livres par mois, envoient 40 livres en assignats pour le payement du second mois.
Locuteur: Barennes
...lus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, don... (L'Assemblée accepte ces offrandes avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, dont un extrait sera remis aux donateurs.)
Locuteur: Le Tourneur
(L'Assemblée renvoie la pétition au comité militaire). (L'Assemblée renvoie la pétition au comité militaire).
Locuteur: Laureau
...semblée décrète qu'il sera fait mention de ce dépôt au procès-verbal.) (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention de ce dépôt au procès-verbal.)
...itoyennes delà ville deBlaye, une somme de 702 livres en argent pour les frais (1)...
...undi 4 juin 1792, page 544, le discours de M. Chabot et aux annexes de la même séance, page 577, la dénonciation des citoyens de Castres.
dépose sur le bureau, au nom des citoyens et des citoyennes delà ville deBlaye, une somme de 702 livres en argent pour les frais (1) Voy. ci-dessus, séance du lundi 4 juin 1792, page 544, le discours de M. Chabot et aux annexes de la même séance, page 577, la dénonciation des citoyens de Castres.
« Art. 4. Pour jouir de l'exemption de droits accordée par l'article ci-dessus...
...ées dans le susdit article seront tenus de les représenter aux préposés qui (1) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page 601, les lettres des sieurs Tournai et Minvielle au ministre de la justice.
« Art. 4. Pour jouir de l'exemption de droits accordée par l'article ci-dessus, les propriétaires des marchandises énoncées dans le susdit article seront tenus de les représenter aux préposés qui (1) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page 601, les lettres des sieurs Tournai et Minvielle au ministre de la justice.
...ce du 21 mai 1792, page 657, le rapport de M. Français (de NanJ«w) et la première lecture de ce projet de décret, (2) Voy. Archives parlementaires, lr0 série, tome XLIII, séance du 21 mai 1792, page 657, le rapport de M. Français (de NanJ«w) et la première lecture de ce projet de décret,

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 581
Locuteur: Français
seront établis par la régie des douanes, au nombre de dans chacun des ports de Saint-Florent, Calvi, Ile-Rousse, Ajaccio, Bastia, Bonifacio et Porto-Vecchio, de faire plomber les ballots de soie et de cire destinés P°ur le royaume, de faire rouanner les futailles d huile, et de faire accompagner ces objets d'un passa... seront établis par la régie des douanes, au nombre de dans chacun des ports de Saint-Florent, Calvi, Ile-Rousse, Ajaccio, Bastia, Bonifacio et Porto-Vecchio, de faire plomber les ballots de soie et de cire destinés P°ur le royaume, de faire rouanner les futailles d huile, et de faire accompagner ces objets d'un passavant énonciatif des quantités expédiées et des formalités qui auront été remplie...
Locuteur: Français
...sent décret donnera lieu, feront partie de la régie nationale des douanes, laquelle est autorisée à employer, pour les frais de l'établissement de la régie en Corse, une somme de 40,000 livres. » « Art-5. Les perceptions auxquelles l'exécution du présent décret donnera lieu, feront partie de la régie nationale des douanes, laquelle est autorisée à employer, pour les frais de l'établissement de la régie en Corse, une somme de 40,000 livres. »
Locuteur: Calvet
...it un rapport (1) et présente un projet de décret sur ïa demande du sieur Porcelet...
... gratification, -pour services rendus à la patrie et en dédommagement des blessure...
...ous aviez chargé votre comité militaire de vous faire trèsincessament le rapport de la pétition du sieur Porcelet (2), mais la multiplicité des affaires générales qui lui sont envoyées né lui avait pas permis de se livrer à l'examen des affaires particulières et de vous en rendre compte. Celle-ci est cependant de nature à être prise en considération, p...
, au nom du comité militaire, fait un rapport (1) et présente un projet de décret sur ïa demande du sieur Porcelet, officier invalide, qui réclame une pension ou gratification, -pour services rendus à la patrie et en dédommagement des blessures qu'il a reçues; il s'exprime ainsi : » Messieurs, vous aviez chargé votre comité militaire de vous faire trèsincessament le rapport de la pétition du sieur Porcelet (2), mais la multiplicité des affaires générales qui lui sont envoyées né lui avait pas permis de se livrer à l'examen des affaires particulières et de vous en rendre compte. Celle-ci est cependant de nature à être prise en considération, puisqu'il s'agit d'une des actions les plus intrépides dont nos fastes militaires...
Locuteur: Calvet
...épidité du sieur Porcelet qui, au siège de Sainte-Lucie, sous les yeux du général, a conservé le drapeau blanc de son régiment, malgré huit blessures don...
...à réparer, à l'égard dés braves soldats de la patrie, les injustices de l'ancien, décrète qu'il y a urgence. »>
« L'Assemblée nationale, considérant que l'intrépidité du sieur Porcelet qui, au siège de Sainte-Lucie, sous les yeux du général, a conservé le drapeau blanc de son régiment, malgré huit blessures dont l'une lui a coûté le bras, est restée quatorze ans sans récompense, et que c'est au nouveau régime à réparer, à l'égard dés braves soldats de la patrie, les injustices de l'ancien, décrète qu'il y a urgence. »>
Locuteur: Calvet
...à dater du 18 décembre 1770, et à titre de gratification, la totalité des soldes annuelles de lieutenant d'invalide, fixée à 540 livres, en déduisant sur chaque année le traitement de 156 livres, qu'il a reçu comme soldat invalide de la marine. v « Le sieur Porcelet recevra du Trésor public, à dater du 18 décembre 1770, et à titre de gratification, la totalité des soldes annuelles de lieutenant d'invalide, fixée à 540 livres, en déduisant sur chaque année le traitement de 156 livres, qu'il a reçu comme soldat invalide de la marine. v
Locuteur: Lecointre
Je demande la question préalable sur le projet de décret. Sous l'ancien régime on savait ... Je demande la question préalable sur le projet de décret. Sous l'ancien régime on savait récompenser comme on savait punir. Le sieur Porcelet a été suffisamment récompen...
Locuteur: Delacroix
L'Assemblée, en examinant la pétition de M. Porcelet, n'adoptera pas la question préalable sur une modique pens...
...l'impression et l'ajournement du projet de décret pour être préalablement communiqué au comité de l'extraordinaire des finances.
L'Assemblée, en examinant la pétition de M. Porcelet, n'adoptera pas la question préalable sur une modique pension proposée en sa faveur. Je demande l'impression et l'ajournement du projet de décret pour être préalablement communiqué au comité de l'extraordinaire des finances.
Locuteur: Delacroix
...ne l'impression du rapport et du projet de décret et la communication au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée ordonne l'impression du rapport et du projet de décret et la communication au comité de l'extraordinaire des finances.)
Locuteur: Delacroix
1° Lettre de la dame Christine Belot, citoyenne de Toulouse, qui,offre à la patrie, une somme de 150 livres par chaque année que durera la guerre, en priant l'Assemblée nationale de vouloir bien lui faire délivrer, par le...
...ubliques, une commission pour un bureau de loterie; cette lettre est ainsi conçue ...
1° Lettre de la dame Christine Belot, citoyenne de Toulouse, qui,offre à la patrie, une somme de 150 livres par chaque année que durera la guerre, en priant l'Assemblée nationale de vouloir bien lui faire délivrer, par le ministre des contributions publiques, une commission pour un bureau de loterie; cette lettre est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Français
(L'Assemblée ajourne la troisième lecture à huitaine.) * (L'Assemblée ajourne la troisième lecture à huitaine.) *
Locuteur: Calvet
En conséquence, il m'a chargé de vous proposer le décret suivant : En conséquence, il m'a chargé de vous proposer le décret suivant :
Locuteur: Delacroix
Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres suivantes :
...18 décembre 1778, en Amérique, au siège de Sainte-Lucie, sous les ordres et sous les yeux de M. d'Estaing, le sieur Porcelet, porte-drapeau de son régiment, reçut cinq coups de feu et deux coups de sabre sur le crâne, en défendant le dra...
...éjà emparés, mais dont il tenait encore la lance entre ses mains. Affaibli par ces sept blessures, et sentant que la lutte devenait trop inégale, et qu'il a...
... derrière lui, et à l'instant un boulet de canon lui emporte le bras droit. Croiri...
...rance en 1779 avec une modique retraite de 156 livres, il apprit à écrire avec sa ...
...ravail, et en remplissant les fonctions de commis dans les bureaux de la marine, de quoi nourrir une compagne qui, dans ses souffrances continuelles, suite de ses blessures, lui prodiguait constamme...
...ns. Sa place a été supprimée à l'époque de la dernière réforme faite dans les bureaux de la marine. Mais le moment était venu, où l...
... Porcelet devait cesser d'avoir à gémir de l'ingratitude de la nation. Le rôi, Messieurs, sur l'avis de M. Dumourier, lui a donné la décoration militaire et la place de lieutenant aux Invalides. Le comité militaire pense qu'il est de votre justice de réparer, par une gratification extraor-...
Le 18 décembre 1778, en Amérique, au siège de Sainte-Lucie, sous les ordres et sous les yeux de M. d'Estaing, le sieur Porcelet, porte-drapeau de son régiment, reçut cinq coups de feu et deux coups de sabre sur le crâne, en défendant le drapeau dont les ennemis s'étaient déjà emparés, mais dont il tenait encore la lance entre ses mains. Affaibli par ces sept blessures, et sentant que la lutte devenait trop inégale, et qu'il allait succomber, il fait un dernier effort, arrache le drapeau, tombe, le passe par-dessus sa tête à cêlui qui est derrière lui, et à l'instant un boulet de canon lui emporte le bras droit. Croiriez-vous, Messieurs, qu'une intrépidité aussi héroïque est demeurée 14 ans sans r...
... des généraux et des ministres? Le sieurPorcelet n'était que soldat. Revenu en France en 1779 avec une modique retraite de 156 livres, il apprit à écrire avec sa main gauche, et trouva dans son travail, et en remplissant les fonctions de commis dans les bureaux de la marine, de quoi nourrir une compagne qui, dans ses souffrances continuelles, suite de ses blessures, lui prodiguait constamment les plus tendres soins. Sa place a été supprimée à l'époque de la dernière réforme faite dans les bureaux de la marine. Mais le moment était venu, où l'infortuné Porcelet devait cesser d'avoir à gémir de l'ingratitude de la nation. Le rôi, Messieurs, sur l'avis de M. Dumourier, lui a donné la décoration militaire et la place de lieutenant aux Invalides. Le comité militaire pense qu'il est de votre justice de réparer, par une gratification extraor- (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative, militaire, tome II, n° 59.
« J'ai l'honneur de vous adresser l'acte d'offre d'un don patriotique de 150 livres tous les ans que je fais à la nation sur les intérêts du cautionnement de 6000 livres que je ferai pour un bureau de loterie royale dont j'ai demandé l'agré...
...iques pour Limoux, ville du département de 1 Aude. Je vous prie, Monsieur le Président, de vouloir bien me faire accorder ma deman...
« J'ai l'honneur de vous adresser l'acte d'offre d'un don patriotique de 150 livres tous les ans que je fais à la nation sur les intérêts du cautionnement de 6000 livres que je ferai pour un bureau de loterie royale dont j'ai demandé l'agrément au ministre des contrinutions publiques pour Limoux, ville du département de 1 Aude. Je vous prie, Monsieur le Président, de vouloir bien me faire accorder ma demande, d'autant que par mon offre je mettrai tous les (1) Archives nationales : Car...
...XLIII, séance du 14 mai 1792, page 320, la pétition du sieur Porcelet. t.(2) Voy. Archives parlementaires, 1" série, t. XLIII, séance du 14 mai 1792, page 320, la pétition du sieur Porcelet.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 582
Locuteur: Delacroix
autres receveurs et employés dans la loterie dans l'heureuse nécessité de m'imiter. autres receveurs et employés dans la loterie dans l'heureuse nécessité de m'imiter.
Locuteur: Delacroix
... morts depuis plusieurs années, offre à la nation un don patriotique annuel de 150 livres au moyen de la remise qu'elle s'oblige de faire de la moitié de 300 livres d'intérêts du cautionnement ...
...le fournira en assignats pour un bureau de loterie royale et autres y réunies dont...
...ites loteries lui retienne tous les ans la somme de 150 livres sur les intérêts dudit cautionnement de 6;000 livres qu'elle fournira aussitôt ...
...reau pour Limoux, (ville du département de l'Aude, lui aura répondu qu'il lui est ...
« Christine Belot, fille majeure hors delà puissance dejses père et mère, morts depuis plusieurs années, offre à la nation un don patriotique annuel de 150 livres au moyen de la remise qu'elle s'oblige de faire de la moitié de 300 livres d'intérêts du cautionnement de6,000livres qu'elle fournira en assignats pour un bureau de loterie royale et autres y réunies dont elle a demandé l'agrément pour elle, à Limoux, au ministre des contributions pu...
...teurs desdites loteries, auquel effet èlle consent que le ^caissier général desdites loteries lui retienne tous les ans la somme de 150 livres sur les intérêts dudit cautionnement de 6;000 livres qu'elle fournira aussitôt que le ministre à qui elle a demandé le dit bureau pour Limoux, (ville du département de l'Aude, lui aura répondu qu'il lui est accordé.
Locuteur: Delacroix
2° Lettre des commissaires de la trésorerie nationale qui transmettent à...
...ge d'assignats, pour subvenir aux frais de la guerre, depuis le 16 jusqu'au 31 mai de...
2° Lettre des commissaires de la trésorerie nationale qui transmettent à l'Assemblée Vétat des espèces portées en échange d'assignats, pour subvenir aux frais de la guerre, depuis le 16 jusqu'au 31 mai dernier ; ces pièces sont ainsi conçues (1) :
Locuteur: Delacroix
« Nous avons eu l'honneur de vous adresser, le 16 du mois dernier, l...
...usqu'à cette époque au caissier général de la trésorerie nationale, en échange ae pareille valeur en assignats. Nous avons celui de mettre aujourd'hui sous les yeux de l'Assemblée un semblable état des nouveaux échanges 3ui ont été faits pendant la dernière quinzaine u mois de mai.
« Nous avons eu l'honneur de vous adresser, le 16 du mois dernier, l'état du numéraire qui avait été remis jusqu'à cette époque au caissier général de la trésorerie nationale, en échange ae pareille valeur en assignats. Nous avons celui de mettre aujourd'hui sous les yeux de l'Assemblée un semblable état des nouveaux échanges 3ui ont été faits pendant la dernière quinzaine u mois de mai.
Locuteur: Delacroix
« Les commissaires de la trésorerie nationale, « Les commissaires de la trésorerie nationale,
Locuteur: Delacroix
...nge d'assignats pour subvenir aux frais de la guerre : Espèces portées en échange d'assignats pour subvenir aux frais de la guerre :
Locuteur: Delacroix
bienfaisance de la sec- bienfaisance de la sec-
Locuteur: Delacroix
tion de la halle au blé tion de la halle au blé
Locuteur: Delacroix
pour compte de la sec- pour compte de la sec-
Locuteur: Delacroix
... véritable par moi, commissaire général de la trésorerie nationale. * Certifié véritable par moi, commissaire général de la trésorerie nationale.
Locuteur: Delacroix
« Vu par nous, commissaires de la trésorerie nationale. « Vu par nous, commissaires de la trésorerie nationale.
Locuteur: Delacroix
... du Bas-Rhin, qui demande à l'Assemblée de venir au secours des militaires invalides de son arrondissement à cause de la perte immense qu'ils éprouvent dans l'é... 3° Lettre du directoire du département du Bas-Rhin, qui demande à l'Assemblée de venir au secours des militaires invalides de son arrondissement à cause de la perte immense qu'ils éprouvent dans l'échange des assignats qu'on leur donne pour solde.
Locuteur: Delacroix
4° Mémoire de M. Chenantais, cultivateur et administr...
...er une partie intéressante des finances de l'Etat. Il envoie, en outre, 100 livres en assignats pour les frais de la guerre. (Applaudissements. )
4° Mémoire de M. Chenantais, cultivateur et administrateur du département d'Indre-et-Loire, sur les moyens d'améliorer une partie intéressante des finances de l'Etat. Il envoie, en outre, 100 livres en assignats pour les frais de la guerre. (Applaudissements. )
Locuteur: Delacroix
...ssemblée renvoie le mémoire aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis. Elle accepte, en outre, l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (L'Assemblée renvoie le mémoire aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis. Elle accepte, en outre, l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis au donateur.)
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 4 juin. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 4 juin.
Locuteur: Lecointre
Je demande la parole sur le procès-verbal. L'Assemblée ayant décrété, sur la proposition d'un de ses membres, qu'elle passait à l'ordre du jour sur l'opinion de M. Ribes, par la considération que ce ne pouvait être qu'un acte de folie, elle ne peut plus conserver dans Je demande la parole sur le procès-verbal. L'Assemblée ayant décrété, sur la proposition d'un de ses membres, qu'elle passait à l'ordre du jour sur l'opinion de M. Ribes, par la considération que ce ne pouvait être qu'un acte de folie, elle ne peut plus conserver dans
Locuteur: Delacroix
... Belot serait très flattée que son acte de patriotisme fut imité par tous les receveurs et employés quelconques de ladite loterie. « Au surplus, ladite Christine Belot serait très flattée que son acte de patriotisme fut imité par tous les receveurs et employés quelconques de ladite loterie.
Locuteur: Delacroix
...se à l'ordre du jour sur l'offre et sur la demande.) (L'Assemblée passe à l'ordre du jour sur l'offre et sur la demande.)
Locuteur: Delacroix
« De M. de Crois....... j, 5" » » » 5 » « De M. de Crois....... j, 5" » » » 5 »
Locuteur: Delacroix
« Agasse, trésorier de « Agasse, trésorier de
Locuteur: Delacroix
a Les habitants de Ver- a Les habitants de Ver-
Locuteur: Delacroix
« Thiroux, 'caissier de « Thiroux, 'caissier de
Locuteur: Delacroix
...emblée renvoie cette lettre aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis.) (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis.)
« Maison de Melle « Maison de Melle

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 583
Locuteur: Lecointre
...bes... (Murmures.) Tout nomme qui, dans la société, est dans un état de folie ou ae délire... (Murmures.) est capable de... (Murmures.) Je demande donc que M. R... ...mbre qui en est l'auteur (1). Je demande donc que celui qui doit remplacer M. Ribes... (Murmures.) Tout nomme qui, dans la société, est dans un état de folie ou ae délire... (Murmures.) est capable de... (Murmures.) Je demande donc que M. Ribes soit remplacé par son suppléant.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
... Messieurs, cette rédaction n'est point de moi; elle est de M. Guadet. (Murmures.) , secrétaire. Messieurs, cette rédaction n'est point de moi; elle est de M. Guadet. (Murmures.)
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
... à l'ordre du jour sur les propositions de M. Ribes par les mêmes motifs qu'elle a passé à l'ordre du jour sur les dénonciations de M. Chabot. L'Assemblée a passé à l'ordre du jour sur les propositions de M. Ribes par les mêmes motifs qu'elle a passé à l'ordre du jour sur les dénonciations de M. Chabot.
Locuteur: Taillefer
Sur la proposition de M. Guadet, appuyée par beaucoup de membres, l'Assemblée a passé à l'ordre du jour sur la motion de M. Ribes, comme venant d'une tête en dé... Sur la proposition de M. Guadet, appuyée par beaucoup de membres, l'Assemblée a passé à l'ordre du jour sur la motion de M. Ribes, comme venant d'une tête en délire. (Murmures.)
Locuteur: Mayerne
Il n'appartient qu'à la Faculté de médecine de prononcer qu'un nomme est fou. Je deman... Il n'appartient qu'à la Faculté de médecine de prononcer qu'un nomme est fou. Je demande qu'on retranche du décret qui ordonne qu'pn passera à l'ordre du jour, le con...
Locuteur: Vincens-Plauchut
Je demande le renvoi à la Faculté de Paris. Je demande le renvoi à la Faculté de Paris.
Locuteur: Vincens-Plauchut
Un membre observe que la rédaction doit être conservée parce qu'un homme peut faire un acte de folie sans pour cela être fou. Un membre observe que la rédaction doit être conservée parce qu'un homme peut faire un acte de folie sans pour cela être fou.
Locuteur: Cartier-Douineau
, au nom du comité de Vextraordinaire des finances, présente un projet de décret sur le mode du versement des dons patriotiques dans la caisse de l'extraordinaire ; ce projet de décret est ainsi conçu : , au nom du comité de Vextraordinaire des finances, présente un projet de décret sur le mode du versement des dons patriotiques dans la caisse de l'extraordinaire ; ce projet de décret est ainsi conçu :
Locuteur: Cartier-Douineau
...sera délivré au commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire une note des dons et s...
...s à l'Assemblée pour subvenir aux frais de la guerre, par extraits du procès-verbal de chaque séance.
. Il sera délivré au commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire une note des dons et soumissions faites à l'Assemblée pour subvenir aux frais de la guerre, par extraits du procès-verbal de chaque séance.
Locuteur: Cartier-Douineau
« Art. 2. Les commissaires-inspecteurs de la salle rendront compte à l'Assemblée, sous deux jours, du montant ae la contribution patriotique dont ils sont dépositaires, le verseront dans la caisse de l'extraordinaire et remettront au commi...
...mission, afin que le commissaire du roi de la caisse de l'extraordinaire puisse en compléter le...
« Art. 2. Les commissaires-inspecteurs de la salle rendront compte à l'Assemblée, sous deux jours, du montant ae la contribution patriotique dont ils sont dépositaires, le verseront dans la caisse de l'extraordinaire et remettront au commissaire du roi près cette caisse, copie du registre sur lequel les membres du Corps législatif ont fait leur soumission, afin que le commissaire du roi de la caisse de l'extraordinaire puisse en compléter le recouvrement. »
Locuteur: Cartier-Douineau
Un membre demande par amendement que la liste nominative de tous ceux qui ont contribué soit rendue publique par la voie de l'impression. Un membre demande par amendement que la liste nominative de tous ceux qui ont contribué soit rendue publique par la voie de l'impression.
Locuteur: Cartier-Douineau
est chargé de cette opération et que celui des assign...
...autorisé à nommer des commissaires pour la pesée des matières d'or et d'argent.
est chargé de cette opération et que celui des assignats et monnaies est autorisé à nommer des commissaires pour la pesée des matières d'or et d'argent.
Locuteur: Cartier-Douineau
...sera délivré au commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, une note des dons et ...
... à l'Assemblée, pour subvenir aux frais de la guerre, par extrait du procès-verbal de chaque séance.
« Il sera délivré au commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, une note des dons et soumissions faites à l'Assemblée, pour subvenir aux frais de la guerre, par extrait du procès-verbal de chaque séance.
Locuteur: Cartier-Douineau
« Les commissaires-inspecteurs de la salle rendront compte à l'Assemblée, sous deux jours, du montant de la contribution patriotique dont ils sont dépositaires, le verseront dans la caisse de l'extraordinaire, et remettront au comm...
...issions, afin que le commissaire du roi de la caisse, de l'extraordinaire puisse en compléter le...
« Les commissaires-inspecteurs de la salle rendront compte à l'Assemblée, sous deux jours, du montant de la contribution patriotique dont ils sont dépositaires, le verseront dans la caisse de l'extraordinaire, et remettront au commissaire du roi près cette caisse, copie du registre sur lequel les membres du Corps législatif ont fait leurs soumissions, afin que le commissaire du roi de la caisse, de l'extraordinaire puisse en compléter le recouvrement.
Locuteur: Cartier-Douineau
« L'Assemblée décrète que .la liste nominative de tou3 les citoyens qui ont fait des dons patriotiques pour subvenir aux frais de la guerre, sera rendue publique par la voie de l'impression. « L'Assemblée décrète que .la liste nominative de tou3 les citoyens qui ont fait des dons patriotiques pour subvenir aux frais de la guerre, sera rendue publique par la voie de l'impression.
Locuteur: Lasource
dépose sur le bureau, pour les frais de la guerre, 26 livres 6 sols 6 deniers, au ... dépose sur le bureau, pour les frais de la guerre, 26 livres 6 sols 6 deniers, au nom des dragons du 18e régiment ci-devant du roi, en garnison à Castres, départe...
Locuteur: Lasource
Une députation de jeunes citoyennes de Conflans-Charenton est admise à la barre. Une députation de jeunes citoyennes de Conflans-Charenton est admise à la barre.
Locuteur: Lasource
Maury, orateur de la députation, donne lecture d'une adresse...
...es défenseurs delà patrie et promettent de ne se marier qu'avec des hommes libres....
Maury, orateur de la députation, donne lecture d'une adresse dans laquelle ces jeunes filles font des vœux pour le succès des armes des défenseurs delà patrie et promettent de ne se marier qu'avec des hommes libres. Elle dépose sur le bureau un bordereau des sommes et effets qu'elles ont remis ...
Locuteur: Le Président
accorde à la députation les honneurs de la séance. accorde à la députation les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
Deux députés de la municipalité, des Amis de la Constitution et autres citoyens de la ville de Lyon sont admis à la barre. Ils offrent pour les frais de la guerre 10,279 livres en assignats ; 2,4...
...les; 5,036 livres 15 sols en 52 lettres de maîtrise et divers effets mentionnés au...
Deux députés de la municipalité, des Amis de la Constitution et autres citoyens de la ville de Lyon sont admis à la barre. Ils offrent pour les frais de la guerre 10,279 livres en assignats ; 2,454 livres 19 sols 6 deniers en espèces ; 125 livres en médailles; 5,036 livres 15 sols en 52 lettres de maîtrise et divers effets mentionnés au bordereau.
Locuteur: Le Président
...toyens employés dans les divers bureaux de la municipalité ae Marseille se soumettent à payer 120 livres par mois pendant la guerre. Ils envoient le premier mois, s... 1° Les citoyens employés dans les divers bureaux de la municipalité ae Marseille se soumettent à payer 120 livres par mois pendant la guerre. Ils envoient le premier mois, soit 120 livres en assignats.
Locuteur: Vincens-Plauchut
...r sur toutes les propositions et adopte la rédaction du procès-verbal.) (L'Assemblée passe à l'ordre du jour sur toutes les propositions et adopte la rédaction du procès-verbal.)
Locuteur: Cartier-Douineau
Un membre propose de nommer des commissaires pour mettre en ... Un membre propose de nommer des commissaires pour mettre en ordre et vérifier le registre destine à recevoir les soumissions et à inscrire l...
Locuteur: Le Président
Un de MM. les secrétaires annonce les dons pa... Un de MM. les secrétaires annonce les dons patriotiques suivants :
...undi 4 juin 1792, page 564, le discours de M. Ribes et page 577, le décret rendu sur la motion de M. Guadet. Un membre observe que le comité des décrets (1). Voy. ci-dessus, séance du lundi 4 juin 1792, page 564, le discours de M. Ribes et page 577, le décret rendu sur la motion de M. Guadet.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 584
Locuteur: Le Président
...d'en payer autant tous les mois pendant la guerre, envoient en assignats, pour le payement du mois de juin, 132 livres. rengagement d'en payer autant tous les mois pendant la guerre, envoient en assignats, pour le payement du mois de juin, 132 livres.
Locuteur: Le Président
3° L'accusateur public du département de la Lozère se soumet à payer la somme de 200 livres, qui sera retenue sur les deux trimestres des mois juillet et octobre» 3° L'accusateur public du département de la Lozère se soumet à payer la somme de 200 livres, qui sera retenue sur les deux trimestres des mois juillet et octobre»
Locuteur: Le Président
4° Les amis de la Constitution de Cahors, département du Lot, envoient 1,...
...gnats; 622 livres en espèces; une paire de boucles d'argent pesant 4 onces 2 gros,...
4° Les amis de la Constitution de Cahors, département du Lot, envoient 1,310 livres en assignats; 622 livres en espèces; une paire de boucles d'argent pesant 4 onces 2 gros, estimée 28 livres. 5
Locuteur: Le Président
5° M. Mourgue, maire de Saint-Hippolyte, envoie 3,167 livres en assignats, au nom de la société des amis de la Constitution séante en cette ville. Le conseil général de la même commune envoie 1,025 livres en ass...
...ivres. - 6° Le sieur Panckouke, écolier de sixième au collège du Plessis, envoie 2...
5° M. Mourgue, maire de Saint-Hippolyte, envoie 3,167 livres en assignats, au nom de la société des amis de la Constitution séante en cette ville. Le conseil général de la même commune envoie 1,025 livres en assignats. Le procureur syndic et un administrateur du district envoient 150 livres. - 6° Le sieur Panckouke, écolier de sixième au collège du Plessis, envoie 25 livres en assignats.
Locuteur: Le Président
7° Le tribunal de commerce de la ville de Beaune, département de la Côte-d'Or, envoie 260 livres en assigna... 7° Le tribunal de commerce de la ville de Beaune, département de la Côte-d'Or, envoie 260 livres en assignats.
Locuteur: Le Président
9° Des citoyens de la ville de Negrepelisse, district de Montauban, réunis en société d'amis de la Constitution, envoient 260 livres en as... 9° Des citoyens de la ville de Negrepelisse, district de Montauban, réunis en société d'amis de la Constitution, envoient 260 livres en assignats et 47 1. 12 s. en espèces.
Locuteur: Le Président
...istrateurs du directoire du département de Seine-et-Marne annoncent avoir versé dans la caisse du receveur du district de Melun, le second payement de la soumission qu'ils ont faite. Ils annoncent que les employés des bureaux de cette administration, de celle du district de Melun, des inspecteurs et visiteurs des...
...oyés aux ponts et chaussées, ont fait à la même caisse, le second versement de leur soumission.
11° Les administrateurs du directoire du département de Seine-et-Marne annoncent avoir versé dans la caisse du receveur du district de Melun, le second payement de la soumission qu'ils ont faite. Ils annoncent que les employés des bureaux de cette administration, de celle du district de Melun, des inspecteurs et visiteurs des rôles, et employés aux ponts et chaussées, ont fait à la même caisse, le second versement de leur soumission.
Locuteur: Le Président
12° La société des amis de la Constitution, séant à Moissac, envoie e... 12° La société des amis de la Constitution, séant à Moissac, envoie en assignats, 1,004 1. 10 s. ; en espèces, 318 1.15 s. 6 d.; divers effets en or ...
Locuteur: Le Président
Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de M. Narbonne, ex-ministre de la guerre, qui demande que l'Assemblée ent...
...rt qui doit lui être fait sur le compte de son administration ; elle est ainsi con...
Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de M. Narbonne, ex-ministre de la guerre, qui demande que l'Assemblée entende le plus tôt possible le rapport qui doit lui être fait sur le compte de son administration ; elle est ainsi conçue :
Locuteur: Le Président
... dans sa lettre sur l'horrible attentat de Lille, que son intention a été de m'ôter la confiance des soldats que je commande. ...
...tions à l'Assemblée, il me fait une loi de désirer que le comité qu'elle a choisi ...
... tarder davantage à lui faire connaître la vérité. J'ose demander à l'Assemblée de fixer un terme à ce rapport; il sera ma...
festés dans sa lettre sur l'horrible attentat de Lille, que son intention a été de m'ôter la confiance des soldats que je commande. Mais quoiqu'il ait été loin d'obtenir ce résultat en soumettant ses observations à l'Assemblée, il me fait une loi de désirer que le comité qu'elle a choisi pour en faire le rapport, soit invité à ne pas tarder davantage à lui faire connaître la vérité. J'ose demander à l'Assemblée de fixer un terme à ce rapport; il sera ma seule réponse aux inculpations directes ou indirectes qui m'ont pu être faites....
Locuteur: Merlin
Je demande que le comité examine la question de savoir si M. Narbonne ne doit pas être ... Je demande que le comité examine la question de savoir si M. Narbonne ne doit pas être envoyé à Orléans. (Murmures prolongés.)
Locuteur: Lecointre
J'ai demandé la parole et j'attends de l'Assemblée qu'elle voudra bien me la donner. Messieurs, je vous offre...... ...
...s éclaircissements sur l'administration de M. Narbonne. Ces éclaircissements sont ...
... distribués trois jours après le départ de M. Narbonne (1). Je persiste, Messieurs, à en soutenir la véracité. J'ai remis au comité toutes l...
...ir; j'ai passé plusieurs fois au comité de l'examen des comptes; j'ai prié tous et un chacun des membres de ce comité, chargés faire le rapport partiellement, de vouloir bien fixer un jour à l'effet de faire le rapport. (Murmures.)
J'ai demandé la parole et j'attends de l'Assemblée qu'elle voudra bien me la donner. Messieurs, je vous offre...... (Bruit.) J'ai donné par écrit les éclaircissements sur l'administration de M. Narbonne. Ces éclaircissements sont imprimés, ils vous ont été distribués trois jours après le départ de M. Narbonne (1). Je persiste, Messieurs, à en soutenir la véracité. J'ai remis au comité toutes les pièces qui étaient en mon pouvoir; j'ai passé plusieurs fois au comité de l'examen des comptes; j'ai prié tous et un chacun des membres de ce comité, chargés faire le rapport partiellement, de vouloir bien fixer un jour à l'effet de faire le rapport. (Murmures.)
Locuteur: Le Président
8° Une mère de famille, femme d'un ci-devant, qui ne v... 8° Une mère de famille, femme d'un ci-devant, qui ne veut point être connue, envoie un étui et 2 coulants d'or.
Locuteur: Le Président
...cureur-syndic et secrétaire du district de Montmorillon, offrent le tiers de leur traitement du trimestre courant, et de fournir chaque année le même contingent... 10° Les cinq juges, et le greffier du tribunal, les membres du directoire, procureur-syndic et secrétaire du district de Montmorillon, offrent le tiers de leur traitement du trimestre courant, et de fournir chaque année le même contingent.
Locuteur: Le Président
...lus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... ..., en assignats, 860 livres. (L'Assemblée accepte toutes ces offrandes avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis à ceux des donateurs qui se sont fait connaître.)
Locuteur: Le Président
« Il m'est parvenu à l'armée l'écrit de M. Le-cointre sur mon administration. Il m'est permis de penser, d'après les principes qu'il, a ... « Il m'est parvenu à l'armée l'écrit de M. Le-cointre sur mon administration. Il m'est permis de penser, d'après les principes qu'il, a mani-
Locuteur: Lecointre
Je demande la parole. (Bruit.) Je demande la parole. (Bruit.)
(L'Assemblée renvoie la lettre de M. Narbonne à la commission centrale pour mettre ce rapp...
... du 7 avril 1792, page 324, le discours de M. Lecointre en ce qui concerne la partie des armes. Ce dis^ cours fut imp...
...ique vivement les marchés passés par M. de Narbonne pour les fournitures de viande à l'armée. Nous insérons ce mémoire aux annexes de la séance afin que le lecteur puisse porte...
...ar M. Lecointre contre l'administration de M. de Narbonne. (Voy. ci-après, page 605.)
(L'Assemblée renvoie la lettre de M. Narbonne à la commission centrale pour mettre ce rapport à l'ordre du jour incessamment et passe à l'ordre du jour.) (1) Voy. Archives parlementaires, 1" série, tomeXLï, séance du 7 avril 1792, page 324, le discours de M. Lecointre en ce qui concerne la partie des armes. Ce dis^ cours fut imprimé et l'auteur le fît suivre d'un mémoire OÙ il critique vivement les marchés passés par M. de Narbonne pour les fournitures de viande à l'armée. Nous insérons ce mémoire aux annexes de la séance afin que le lecteur puisse porter un jugement sur les attaques diiigées par M. Lecointre contre l'administration de M. de Narbonne. (Voy. ci-après, page 605.)
« Au camp de Rancennes, le 1er « Au camp de Rancennes, le 1er

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 585
Locuteur: Merlin et Albitte
Un membre demande que le ministre de la guerre soit tenu de rendre compte des ordres qu'il a dû don... Un membre demande que le ministre de la guerre soit tenu de rendre compte des ordres qu'il a dû donner pour le payement des compagnies d'invalides distribuées dans les diverses vi...
Locuteur: Merlin et Albitte
(L'Assemblée décrète que le ministre de la Fuerre rendra compte, dans un bref délai, de exécution de l'article dernier de la loi sur les invalides.) (L'Assemblée décrète que le ministre de la Fuerre rendra compte, dans un bref délai, de exécution de l'article dernier de la loi sur les invalides.)
Locuteur: Merlin et Albitte
(L'Assemblée ajourne la discussion de cet objet immédiatement après l'impression et la distribution du rapport.) (L'Assemblée ajourne la discussion de cet objet immédiatement après l'impression et la distribution du rapport.)
Locuteur: Sage
Je demande à lire une déclaration de M. Chabot qui porte que l'on s'est mépris dans la dénonciation qu'il a faite contre moi e... Je demande à lire une déclaration de M. Chabot qui porte que l'on s'est mépris dans la dénonciation qu'il a faite contre moi et qu'il n'a pas entendu m'inculper.
Locuteur: Sage
...générale d'une société. Je fus instruit de cette dénonciation par plusieurs de mes collègues. Ignorant la nature de l'inculpation, je ne pus m'en rapporter...
...éclaré qu'il n'avait pas eu l'intention de m'inculper. Aussi ai-je été fort surpri...
...al du soir, dénoncé, d'après le rapport de M. Chabot, comme membre au comité autri...
...lée ce matin pour faire une déclaration de vive voix, m'a donné sa déclaration par écrit. Je prie l'Assemblée de me permettre de la lire ; ce sera la seule réponse que je ferai à la dénonciation. V
... Mouillet, secrétaire, par laquelle j'étais invité à me trouver à une assemblée générale d'une société. Je fus instruit de cette dénonciation par plusieurs de mes collègues. Ignorant la nature de l'inculpation, je ne pus m'en rapporter qu'à ce que l'on m avait dit. Je suis allé trouver M. Chabot qui m'a rendu compte des faits et m'a déclaré qu'il n'avait pas eu l'intention de m'inculper. Aussi ai-je été fort surpris en entendant crier dans le Journal du soir... (Bruit à gauche.) Je fus fort surpris lorsque je me vis, dans le Journal du soir, dénoncé, d'après le rapport de M. Chabot, comme membre au comité autrichien. M. Chabot ne pouvant venir à l'Assemblée ce matin pour faire une déclaration de vive voix, m'a donné sa déclaration par écrit. Je prie l'Assemblée de me permettre de la lire ; ce sera la seule réponse que je ferai à la dénonciation. V
Locuteur: Sage
,l'an IVe de la liberté. ,l'an IVe de la liberté.
Locuteur: Sage
... : « Je suis loin d'inculper M. Sage et de le croire membre d'un comité autrichien. Mais cette lettre de convocation prouve un rassemblement de citoyens, députés ou autres, pour délib...
...s généraux, et je crois qu'il est utile de dire que des législateurs doivent donner l'exemple de la soumission aux lois de la police. Or, je déclare que la police n'a aucune connaissance de ces rassemblements. Je déclare en outre...
... été assuré que non. Si j'ai fait usage de cette lettre dans mon rapport, c'est qu...
..., même en parlant du comité autrichien, de prouver à ceux qui en contestent l'existence, qu il existait des rassemblements que la police ne connaissait pas, et qui, par même, devaient paraître suspects. »
...é Mouillet, secrétaire-commis, et adressée à M. Sage. J'ai dit en propres termes : « Je suis loin d'inculper M. Sage et de le croire membre d'un comité autrichien. Mais cette lettre de convocation prouve un rassemblement de citoyens, députés ou autres, pour délibérer et décider des objets généraux, et je crois qu'il est utile de dire que des législateurs doivent donner l'exemple de la soumission aux lois de la police. Or, je déclare que la police n'a aucune connaissance de ces rassemblements. Je déclare en outre que je me suis informé si M. Sage avait répondu à cette convocation et qu'il m'a été assuré que non. Si j'ai fait usage de cette lettre dans mon rapport, c'est qu'elle m'avait été remise parmi les pièces dont l'Assemblée m'avait demandé un rapport, et que je croyais nécessaire, même en parlant du comité autrichien, de prouver à ceux qui en contestent l'existence, qu il existait des rassemblements que la police ne connaissait pas, et qui, par même, devaient paraître suspects. »
Locuteur: Jean Debry
(de Paris). Depuis quelques jours nous perd...
...les. Il faut enfin que tous les membres de l'Assemblée se réunissent autour de la chose publique, qu'ils fassent tous le sacrifice de quelques légers dissentiments d'opinion. C'est de l'union de cette Assemblée que nous verrons naître et se consolider celle des diverses parties de l'Empire.
(de Paris). Depuis quelques jours nous perdons nos séances à entendre des dénonciations personnelles. Il faut enfin que tous les membres de l'Assemblée se réunissent autour de la chose publique, qu'ils fassent tous le sacrifice de quelques légers dissentiments d'opinion. C'est de l'union de cette Assemblée que nous verrons naître et se consolider celle des diverses parties de l'Empire.
Locuteur: Jean Debry
...ns être divisés que d'opinion, mais non de principes. Je demande donc que sans perdre plus de temps à écouter ces dénonciations, l'As...
...s qui sont à l'ordre du jour. C'est par que nous rétablirons l'ordre et le calme et quand on nous verra marcher de front vers le but de notre délégation, l'Empire sera tranqui...
Or, nous avons des objets intéressants sur lesquels nous ne pouvons être divisés que d'opinion, mais non de principes. Je demande donc que sans perdre plus de temps à écouter ces dénonciations, l'Assemblée s'occupe sans relâche des objets qui sont à l'ordre du jour. C'est par que nous rétablirons l'ordre et le calme et quand on nous verra marcher de front vers le but de notre délégation, l'Empire sera tranquille. (Vifs applaudissements.)
Locuteur: Jean Debry
Je demande la priorité pour le rapport du comité militaire relatif au camp de 2,000 hommes. Je demande la priorité pour le rapport du comité militaire relatif au camp de 2,000 hommes.
Locuteur: Le Tourneur
, au nom du comité de marine, fait un rapport sur la demande de plusieurs officiers étrangers qui désirent servir la France et être employés sur ses vaissea... , au nom du comité de marine, fait un rapport sur la demande de plusieurs officiers étrangers qui désirent servir la France et être employés sur ses vaisseaux (1) ; il s'exprime ainsi :
Locuteur: Le Tourneur
...Assemblée natiônale a renvoyé au comité de marine l'examen d'une question relative à la demande formée par plusieurs officiers ...
...dais, pour leur admission dans le corps de la marine.
Messieurs, l'Assemblée natiônale a renvoyé au comité de marine l'examen d'une question relative à la demande formée par plusieurs officiers étrangers, notamment des Hollandais, pour leur admission dans le corps de la marine.
Locuteur: Merlin et Albitte
...féodal présente incessamment son projet de décret sur le mode de remboursement des dîmes inféodées. Un membre demande que le rapporteur du comité féodal présente incessamment son projet de décret sur le mode de remboursement des dîmes inféodées.
Locuteur: Le Président
Un membre : Oui, jusqu'après le rapport de vos comités. Un membre : Oui, jusqu'après le rapport de vos comités.
Locuteur: Sage
...lorsque je fus inculpé dans le discours de M. Chabot. (1) Je n'étais pas-hier à l'Assemblée lorsque je fus inculpé dans le discours de M. Chabot. (1)
Locuteur: Gérardin
... l'inculpation; il est juste d'entendre la justification. On a entendu l'inculpation; il est juste d'entendre la justification.
...rs qui se présentent avaient des années de service chez une puissance étrangère, s...
...s, il serait sans doute très avantageux de les mettre à portée de se rendre utiles à l'Etat d'une manière...
...re, Messieurs, serait-il très difficile de leur assigner un rang, sans courir le risque de commettre une grande injustice envers les officiers de la marine qui, restés fidèles à leur poste, ont droit d'attendre de votre jus- (l) Voy. ci-dessus, séance du 30 mai 1792, page 349, la lettre du ministre de la marine à ce sujet.
Si les officiers qui se présentent avaient des années de service chez une puissance étrangère, s'ils étaient précédés par une grande réputation militaire, si leurs talents, leurs connaissances en marine,étaient notoirement connus, il serait sans doute très avantageux de les mettre à portée de se rendre utiles à l'Etat d'une manière honorable pour eux. Encore, Messieurs, serait-il très difficile de leur assigner un rang, sans courir le risque de commettre une grande injustice envers les officiers de la marine qui, restés fidèles à leur poste, ont droit d'attendre de votre jus- (l) Voy. ci-dessus, séance du 30 mai 1792, page 349, la lettre du ministre de la marine à ce sujet.
...orsque j'ai été forcé à lire une lettre de convo- (1) Voy. ci-dessus, séance du lundi 4 juin 1792, page 544, le discours de M. Chabot. ...ue je n'ai jamais prétendu incul- Î)er M. Sape, député à l'Assemblée nationale, orsque j'ai été forcé à lire une lettre de convo- (1) Voy. ci-dessus, séance du lundi 4 juin 1792, page 544, le discours de M. Chabot.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 586
Locuteur: Le Tourneur
tice qu'il ne sera pas fait de passe-droit. Votre comité a cru que l'A...
...t se tenir en gârae contre des demandes de cette espèce. En effet, est-il naturel de penser qu'un officier qui a bien mérité de sa patrie, et qui par ses talents et ses services a le droit d'en attendre la récompense, s'abandonne ainsi pour demander de l'emploi chez une puissance étrangère. ...
...us des auspices peu favorables aux yeux de la nation qui connaît le mieux l'attachement que l'on doit à sa patrie. Un grand nombre de capitaines marchands, très expérimentés...
...res qui ont servi avec distinction dans la dernière guerre, se présentent de toutes parts pour être compris dans la nouvelle formation. L'avis de votre comité, Messieurs, est que l'Assemblée nationale s'occupe essentiellement du sort de ces braves marins; et quant à l'admission des officiers étrangers, il vous propose de déclarer qu'il n'y a pas lieu à délibér...
tice qu'il ne sera pas fait de passe-droit. Votre comité a cru que l'Assemblée nationale devait se tenir en gârae contre des demandes de cette espèce. En effet, est-il naturel de penser qu'un officier qui a bien mérité de sa patrie, et qui par ses talents et ses services a le droit d'en attendre la récompense, s'abandonne ainsi pour demander de l'emploi chez une puissance étrangère. C'est se présenter, vous en conviendrez, sous des auspices peu favorables aux yeux de la nation qui connaît le mieux l'attachement que l'on doit à sa patrie. Un grand nombre de capitaines marchands, très expérimentés, d'officiers auxiliaires qui ont servi avec distinction dans la dernière guerre, se présentent de toutes parts pour être compris dans la nouvelle formation. L'avis de votre comité, Messieurs, est que l'Assemblée nationale s'occupe essentiellement du sort de ces braves marins; et quant à l'admission des officiers étrangers, il vous propose de déclarer qu'il n'y a pas lieu à délibérer.
Locuteur: Daverhoult
Un membre : Je demande l'ajournement de la question au moment où l'Assemblée s'occupera de la discussion du projet de remplacement des officiers de mariné, présenté par M. Kersaint. Un membre : Je demande l'ajournement de la question au moment où l'Assemblée s'occupera de la discussion du projet de remplacement des officiers de mariné, présenté par M. Kersaint.
Locuteur: Cambon
(L'Assemblée accordé la priorité à la discussion sur les dénonciations contre M. Duport, ex-ministre de la justice.) (L'Assemblée accordé la priorité à la discussion sur les dénonciations contre M. Duport, ex-ministre de la justice.)
Locuteur: Le Président
En conséquence, l'ordre du jour appelle la suite de la discussion du rapport du comité de législation sur les dénonciations faites contre M. Duport, ex-ministre de la justice (1). En conséquence, l'ordre du jour appelle la suite de la discussion du rapport du comité de législation sur les dénonciations faites contre M. Duport, ex-ministre de la justice (1).
Locuteur: Jouffret
... a dit M. Quatremère, qu'on peut fermer la discussion et déclarer qu'il n'y a pas lieu à accusation contre l'ex-ministre de la justice. ... donc rien à reprocher à M. Duport. Je crois par conséquent, d'après ce que vous a dit M. Quatremère, qu'on peut fermer la discussion et déclarer qu'il n'y a pas lieu à accusation contre l'ex-ministre de la justice.
Locuteur: Delaunay
...ts qui doivent seuls et essentiellement la fixer, que le préopinant a substitué, au véritable état de la question, un grand nombre d'observation...
... sur l'exercice du droit d'accuser, que la Constitution vous délègue. Je suis loin de penser qu'en disséminant ces observations dans l'Assemblée, il ait voulu affaiblir la responsabilité ministérielle, c'est-à-dire renverser la seule barrière qui puisse arrêter les e...
...moins applaudi aux moyens justificatifs de l'accusé, qu'a l'adresse avec laquelle ils ont été présentés. Les prestiges de l'art oratoire ne sont pas dangereux dans un siècle de lumières et de raison, où cet art n'a de force qu'autant qu'il s'appuie de la vérité et sur la justice. On peut quelquefois, par des f...
...t par des mouvements adroits, entraîner la multitude, mais on ne subjugue point un...
...ar leur nature ils constituent un crime de^lèse-nation, et que le Code pénal ait p...
(d'Angers). Messieurs, c'est sans doute pour distraire votre attention des faits qui doivent seuls et essentiellement la fixer, que le préopinant a substitué, au véritable état de la question, un grand nombre d'observations politiques et morales sur l'exercice du droit d'accuser, que la Constitution vous délègue. Je suis loin de penser qu'en disséminant ces observations dans l'Assemblée, il ait voulu affaiblir la responsabilité ministérielle, c'est-à-dire renverser la seule barrière qui puisse arrêter les entreprises et les déviations des agents du pouvoir exécutif. J'aime à croire que...
..., qu'avec l'impassibilité d'un législateur ; i'aime à croire encore, que l'on a moins applaudi aux moyens justificatifs de l'accusé, qu'a l'adresse avec laquelle ils ont été présentés. Les prestiges de l'art oratoire ne sont pas dangereux dans un siècle de lumières et de raison, où cet art n'a de force qu'autant qu'il s'appuie de la vérité et sur la justice. On peut quelquefois, par des formes heureuses et par des mouvements adroits, entraîner la multitude, mais on ne subjugue point une assemblée d'hommes sages. Vous voulez des faits, il faut qu'ils soient clairs et avérés ; que par leur nature ils constituent un crime de^lèse-nation, et que le Code pénal ait prononcé aes peines qui s'y appliquent d'une manière précise; or, parmi les chefs...
Locuteur: Delaunay
...nt rappelés. Dès ce moment, le ministre de la justice devait leur expédier des lettres de rappel ; cependant il les a retenus au bagne, pendant près de deux années ; ce n'est qirau mois de mars 1792, que Braun a vu tomber ses fe...
...en disant que ce particulier était hors la loi; parce qu'il avait ajouté la rebellion à la contrebande, et que l'ordonnance des gabelles prononçant la peine de mort, il ne pouvait qu'implorer la clémence du roi pour obtenir des lettre...
...1 mars 1791, qui ordonne que tous les détenus aux galères pour faux saulage seront rappelés. Dès ce moment, le ministre de la justice devait leur expédier des lettres de rappel ; cependant il les a retenus au bagne, pendant près de deux années ; ce n'est qirau mois de mars 1792, que Braun a vu tomber ses fers : en vain, les défenseurs du sieur Duport croient-ils l,e justifier en disant que ce particulier était hors la loi; parce qu'il avait ajouté la rebellion à la contrebande, et que l'ordonnance des gabelles prononçant la peine de mort, il ne pouvait qu'implorer la clémence du roi pour obtenir des lettres ae grâces.
Locuteur: Daverhoult
...es qui peuvent être très avantageuses à la France dans les circonstances actuelles...
...andais, amis delà liberté, qui désirent la soutenir avec nous, n'ayant pu la conserver chez eux.
Il ne faut pas rejeter si légèrement des offres qui peuvent être très avantageuses à la France dans les circonstances actuelles. Je connais des Hollandais, amis delà liberté, qui désirent la soutenir avec nous, n'ayant pu la conserver chez eux.
Locuteur: Daverhoult
Un membre : Je demande que la discussion sur les dénonciations contre... Un membre : Je demande que la discussion sur les dénonciations contre M. Duport, soit continuée et définitivement terminée dans cette séance.
Locuteur: Cambon
Je demande la priorité pour les finances. Je demande la priorité pour les finances.
Locuteur: Cambon
Un membre : Je demande la priorité pour les projets du comité mil... Un membre : Je demande la priorité pour les projets du comité militaire.
Avant que la discussion soit reprise. Je demande à ê...
...t à une erreur qui s'était glissée dans la liste des hauts-jurés du département du Bas-Rhin. A la réception de la liste imprimée, le département écrivit ...
...e citoyen. M. Duport se fit représenter la minute qui avait servi à imprimer la liste ainsi que la minute du procès-verbal déposée au bure...
...effectivement erreur, et en demandèrent la rectification. Le comité des décrets fut chargé de la réformer et proposa un décret à . (1) V...
...92, au matin, page 469, le commencement de la discussion.
Avant que la discussion soit reprise. Je demande à être entendu sur un fait relatif à M. Duport. Il a été présenté samedi un nouveau grief contre cet ex-ministre, relativement à une erreur qui s'était glissée dans la liste des hauts-jurés du département du Bas-Rhin. A la réception de la liste imprimée, le département écrivit à M. Duport qu'il fallait substituer à un juré le nom d'un autre citoyen. M. Duport se fit représenter la minute qui avait servi à imprimer la liste ainsi que la minute du procès-verbal déposée au bureau des procès-verbaux. Ayant trouvé les pièces conformes, il crut qu'il n'y avai...
...Bas-Rhin. Quelque temps après, les grands-procurateurs écrivirent qu'il y avait effectivement erreur, et en demandèrent la rectification. Le comité des décrets fut chargé de la réformer et proposa un décret à . (1) Voy. ci-dessus, séance du samedi 2 juin 1792, au matin, page 469, le commencement de la discussion.
Sans doute, la loi n'a pas entendu rappeler le contrebandier souillé de meurtres et de crimes; mais n'est-il pas absurde de croire qu'elle ait voulu priver de la faveur du rappel, celui qui, poursuivi par les satellites de la ferme, a usé d'un droit naturel, en repoussant la force par la force. (Murmures.) Je réponds à ceux qu...
...s comme eux que le code fiscal, entouré de roues °et de gibets, dévouait à la mort quiconque osait introduire avec vi...
... Messieurs, je sais aussi que cette loi de sang distinguait le cas de la rébellion simple et celui de la rébellion avec attroupement et (1) Bibl...
Sans doute, la loi n'a pas entendu rappeler le contrebandier souillé de meurtres et de crimes; mais n'est-il pas absurde de croire qu'elle ait voulu priver de la faveur du rappel, celui qui, poursuivi par les satellites de la ferme, a usé d'un droit naturel, en repoussant la force par la force. (Murmures.) Je réponds à ceux qui m interrompent par des murmures, qu'il n'ont certainement pas examiné ou lu l'ordonnance des gabelles. Ils y auraient vu et je sais comme eux que le code fiscal, entouré de roues °et de gibets, dévouait à la mort quiconque osait introduire avec violence et port d'armes une denrée prohibée ; mais, Messieurs, je sais aussi que cette loi de sang distinguait le cas de la rébellion simple et celui de la rébellion avec attroupement et (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Législation, tome I, n° 18.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 587
Locuteur: Delaunay
port d'armes : la rébellion simple n'ajoutait rien à la peine, la rebellion avec port d'armes était punie de la mort. Qu'on lise le procès-verbal de capture de Braun, on y vérra qu'il était seul, et sans armes, lorsqu'il rut arrêté par 13 commis de la ferme : je aemande, les circonstances de cette arrestation ne suffisent-elles pas pour écarter toute idée de violence et de rébellion ? port d'armes : la rébellion simple n'ajoutait rien à la peine, la rebellion avec port d'armes était punie de la mort. Qu'on lise le procès-verbal de capture de Braun, on y vérra qu'il était seul, et sans armes, lorsqu'il rut arrêté par 13 commis de la ferme : je aemande, les circonstances de cette arrestation ne suffisent-elles pas pour écarter toute idée de violence et de rébellion ?
Locuteur: Delaunay
Supposera-t-on qu'un homme, chargé de sel, fût-il même armé, ait pu exécuter un acte de résistance contre 13 satellites dont il...
... procès attestent qu'il n'y avait point de délit composé ; c'est-à-dire que la contrebande n'a point été commise avec ...
... délit était simple, donc il était dans la classe de ceux prévus par la loi du mois de mars 1790. (Applaudissements.)
Supposera-t-on qu'un homme, chargé de sel, fût-il même armé, ait pu exécuter un acte de résistance contre 13 satellites dont il était entouré ? Toutes les pièces du procès attestent qu'il n'y avait point de délit composé ; c'est-à-dire que la contrebande n'a point été commise avec attroupement, violence ou port d'arme : donc le délit était simple, donc il était dans la classe de ceux prévus par la loi du mois de mars 1790. (Applaudissements.)
Locuteur: Delaunay
...ndre qu'ils né constituent pas un délit de lèse-nation ; qu'il n'y a attentat à la liberté individuelle que lorsqu un agen...
...ter arbitrairement un citoyen, mais que la loi n'a pas prononcé la responsabilité dans le cas où il suspen...
M. Quatremère, pressé par les faits, se réduit en dernière analyse à prétendre qu'ils né constituent pas un délit de lèse-nation ; qu'il n'y a attentat à la liberté individuelle que lorsqu un agent du pouvoir exécutif se permet d'arrêter arbitrairement un citoyen, mais que la loi n'a pas prononcé la responsabilité dans le cas où il suspendrait l'exécution d'une loi d'amnistie.
Locuteur: Delaunay
Ce sophisme disparaît devant la déclaration des droits ; l'article 7 po...
...idu aux fers, quand une loi lui enjoint de les rompre, commet une haute prévaricat...
... déterminant que les condamnés pour cas de contrebande, seraient mis en liberté, l...
... leur supplice aux galères, sans violer la déclaration des droits ; donc sa coupable inertie est un attentat à la liberté individuelle : et certes, le mi...
...rté, est aussi criminel que le ministre de l'ancien régime, qui par lettres de cachet ensevelissait un citoyen dans le...
Ce sophisme disparaît devant la déclaration des droits ; l'article 7 porte que nul ne peut être accusé, arrêté, ni détenu, que dans les cas déterminés par loi. Donc le ministre qui retient un individu aux fers, quand une loi lui enjoint de les rompre, commet une haute prévarication ; or, le décret du 21 mars 1790, déterminant que les condamnés pour cas de contrebande, seraient mis en liberté, le sieur Duport n'a pu prolonger leur supplice aux galères, sans violer la déclaration des droits ; donc sa coupable inertie est un attentat à la liberté individuelle : et certes, le ministre qui retient arbitrairement aux fers, celui qu'il doit mettre en liberté, est aussi criminel que le ministre de l'ancien régime, qui par lettres de cachet ensevelissait un citoyen dans le tombeau des bastilles.
Locuteur: Delaunay
...t du Corps législatif, en contresignant la lettre écrite par le roi à l'Assemblée nationale, relativement à l'ex-mi-nistre de la marine. Je ne peux croire, comme le pré...
...x-ministre pouvait même se dispenser ae la lire; que son devoir se bornait seuleme...
Je pense que le sieur Duport est coupable d'avoir provoqué l'avilissement du Corps législatif, en contresignant la lettre écrite par le roi à l'Assemblée nationale, relativement à l'ex-mi-nistre de la marine. Je ne peux croire, comme le préopinant, que cette lettre n'était pas un acte responsable, que l'ex-ministre pouvait même se dispenser ae la lire; que son devoir se bornait seulement à certifier, par sa signature, que c'était le roi qui écrivait.
Locuteur: Delaunay
...u pouvoir exécutif, soit qu'il s'agisse de délibération, d'ordre et d'exécution, s...
...imple message. L'article 4 du titre III de la Constitution porte que tes actes de la correspondance du roi avec le Corps lég...
...e ; or, le message du roi étant un acte de correspondance, le ministre a [dû le co...
...e l'ex-ministre doit contresigner tous les actes qui émanent du roi comme chef du pouvoir exécutif, soit qu'il s'agisse de délibération, d'ordre et d'exécution, soit que l'acte ne renferme qu'un simple message. L'article 4 du titre III de la Constitution porte que tes actes de la correspondance du roi avec le Corps législatif seront toujours contresignés par un ministre ; or, le message du roi étant un acte de correspondance, le ministre a [dû le contresigner sous sa responsabilité.
Locuteur: Delaunay
...ur, une erreur profondément dangereuse, de prétendre que le contre-seing du ministre n'est qu'une attestation de la signature du roi, et non point une garantie de ses opinions. J'ajoute, que c'est unegrande erreur, une erreur profondément dangereuse, de prétendre que le contre-seing du ministre n'est qu'une attestation de la signature du roi, et non point une garantie de ses opinions.
Locuteur: Delaunay
Eh ! que deviendrait la liberté, si les agents du pouvoir exécutif n'étaient pas responsables de ses opinions ? Quelle serait notre sauvegarde contre un pouvoir immense accumulé sur la tête d'un individu inviolable, qui tien... Eh ! que deviendrait la liberté, si les agents du pouvoir exécutif n'étaient pas responsables de ses opinions ? Quelle serait notre sauvegarde contre un pouvoir immense accumulé sur la tête d'un individu inviolable, qui tient dans ses
Locuteur: Delaunay
...ile effrayante, et tant d'autres moyens de corruption? Qui défendrait les rois des intrigues et des surprises de leurs agents? On sait assez que les ord...
... donc autant pour le garantir lui- même de leurs pièges, que pour mettre la liberté à l'abri de leurs sacrilèges atteintes, que la loi a prononcé la responsabilité : au reste, un ministre croit-il qu'une opinion du roi peut compromettre la dignité ou la sûreté de l'Etat ?NA-t-il employé, dans le conseil, tous ses moyens pour la combattre; si ses efforts ont été impuissants, s'il a succombé dans cette lutte de l'homme de bien aux prises avec des hommes pervers ; qu'il aime assez la patrie pour lui donner un grand exemple de dévouement, qu'il dénonce à la France l'opinion qu'il croit dangereuse...
...sieur Duport avait eu quelque étincelle de patriotisme, avec quelle énergie n'eût-...
...on oppose à l'opinion des représentants de la nation, l'opinion de quelques négociants que l'on dit avoir consultés ; où l'on provoque l'avilissement de l'autorité la plus auguste, de celle qui est dépositaire de la puissance du peuple, et qui la lui garantit. Sire, quand les organes de la volonté nationale parlent au nom du peu...
...t en frappant l'oreille des princes par la vérité, quand la flatterie l'éloigné du trône, qu'un ministre, homme de bien, sert la liberté, et qu'il attache sa gloire à son bonheur, à la gloire et à la prospérité de la chose publique.
mains une liste civile effrayante, et tant d'autres moyens de corruption? Qui défendrait les rois des intrigues et des surprises de leurs agents? On sait assez que les ordres et les volontés d'un roi ne sont que les ordres et les volontés des ministres corrompus qui le circonviennent. C'est donc autant pour le garantir lui- même de leurs pièges, que pour mettre la liberté à l'abri de leurs sacrilèges atteintes, que la loi a prononcé la responsabilité : au reste, un ministre croit-il qu'une opinion du roi peut compromettre la dignité ou la sûreté de l'Etat ?NA-t-il employé, dans le conseil, tous ses moyens pour la combattre; si ses efforts ont été impuissants, s'il a succombé dans cette lutte de l'homme de bien aux prises avec des hommes pervers ; qu'il aime assez la patrie pour lui donner un grand exemple de dévouement, qu'il dénonce à la France l'opinion qu'il croit dangereuse, et qu'il cesse d'être l'homme du roi, à l'instant où il ne peut plus être l'homme du peuple. (Applaudissements.) Ah! si le sieur Duport avait eu quelque étincelle de patriotisme, avec quelle énergie n'eût-il pas repoussé le message relatif au sieur Bertrand? Il eût dit au roi : on vou...
..., on fait tomber l'Assemblée nationale dans une contradiction révoltante ; où l'on oppose à l'opinion des représentants de la nation, l'opinion de quelques négociants que l'on dit avoir consultés ; où l'on provoque l'avilissement de l'autorité la plus auguste, de celle qui est dépositaire de la puissance du peuple, et qui la lui garantit. Sire, quand les organes de la volonté nationale parlent au nom du peuple, les rois doivent obéir. (Applaudissements dans les tribunes.) Messieurs, c'est en réclamant sans cesse les droits du peuple, c'est en frappant l'oreille des princes par la vérité, quand la flatterie l'éloigné du trône, qu'un ministre, homme de bien, sert la liberté, et qu'il attache sa gloire à son bonheur, à la gloire et à la prospérité de la chose publique.
Locuteur: Delaunay
...able pour avoir délivré un grand nombre de lettres de répit, de grâces, de commutation de peines, de sursis à l'exécution des jugements crim...
...res lettres du grand sceau connues sous la dénomination générale de lettres royaux. Il oppose à ce chef d'accusation que l'usage de ses lettres n'est pas aboli; que la loi na supprimé que celles qui s'expédi...
...eures et les présidiaux; que lès arrêts de surséance sont supprimés, mais que les ordonnances de 1669, 1673 et 1699 n'étant pas abrojgées, les lettres de répit qu'elles ont créées subsistent encore; que la loi sur les lettres de grâces portant que le roi n'en pourra a...
... les jugements tendus par les tribunaux de district.
Je Icrois encore que l'ex-ministre est très coupable pour avoir délivré un grand nombre de lettres de répit, de grâces, de commutation de peines, de sursis à l'exécution des jugements criminels, et autres lettres du grand sceau connues sous la dénomination générale de lettres royaux. Il oppose à ce chef d'accusation que l'usage de ses lettres n'est pas aboli; que la loi na supprimé que celles qui s'expédiaient aux chancelleries établies près des cours supérieures et les présidiaux; que lès arrêts de surséance sont supprimés, mais que les ordonnances de 1669, 1673 et 1699 n'étant pas abrojgées, les lettres de répit qu'elles ont créées subsistent encore; que la loi sur les lettres de grâces portant que le roi n'en pourra accorder sur les jugements rendus par les jurés, il résulte qu'il peut en accorder sur les jugements tendus par les tribunaux de district.
Locuteur: Delaunay
...re 1790, sur l'organisation du tribunal de cassation supprime la chancellerie, et l'office de chancelier de France; donc tous les droits et tous Je... L'article 30 du titre Ier du décret du 27 novembre 1790, sur l'organisation du tribunal de cassation supprime la chancellerie, et l'office de chancelier de France; donc tous les droits et tous Jes pouvoirs attribués au grand sceau et
Locuteur: Delaunay
L'article 20 du titre XIV de l'organisation judiciaire, supprime les... L'article 20 du titre XIV de l'organisation judiciaire, supprime les chancelleries établies près les cours supérieures et les présidiaux.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 588
Locuteur: Delaunay
La loi sur l'organisation du ministère de la justice a tracé le cercle de ses fonctions; le ministre ne peut les outre-passer sans encourir la forfaiture; or, dans ce cercle, je ne vois pas le droit d'accorder des lettres de grâces, de répit, de commutation de peines, etc. Gomment, en effet, l'Assemblée constituante, qui a détruit tous les abus de l'ancien ordre judi-ciaipe, eût-elle co...
...n privilège odieux, qui arrête l'action de la loi, et enchaîne la main du créancier ? Croira-t-on qu'elle ait placé sur la tête d'un seul homme le droit qui réside essentiellement dans le peuple, le droit de faire grâce et de commuer les peines? Pensera-t-on, que c...
... elle ait voulu investir un ministre ae la faculté de suspendre l'exécution des jugements et de paralyser la justice par des sursis. Non, certes, tous ces abus et tous ces privilèges de l'ancien régime sont détruits, et le mi...
...osé les faire revivre a commis un délit de lèse*constitution.
La loi sur l'organisation du ministère de la justice a tracé le cercle de ses fonctions; le ministre ne peut les outre-passer sans encourir la forfaiture; or, dans ce cercle, je ne vois pas le droit d'accorder des lettres de grâces, de répit, de commutation de peines, etc. Gomment, en effet, l'Assemblée constituante, qui a détruit tous les abus de l'ancien ordre judi-ciaipe, eût-elle consacré l'existence et perpétué l'usage d'un privilège odieux, qui arrête l'action de la loi, et enchaîne la main du créancier ? Croira-t-on qu'elle ait placé sur la tête d'un seul homme le droit qui réside essentiellement dans le peuple, le droit de faire grâce et de commuer les peines? Pensera-t-on, que confondant tous les pouvoirs, elle ait voulu investir un ministre ae la faculté de suspendre l'exécution des jugements et de paralyser la justice par des sursis. Non, certes, tous ces abus et tous ces privilèges de l'ancien régime sont détruits, et le ministre qui a osé les faire revivre a commis un délit de lèse*constitution.
Locuteur: Delaunay
Mais ie suppose que les lettres de la grande chancellerie ne sont pas supprimées, et que l'ordonnance de 1669 est encore en vigueur, je dis que dans ce cas le sieur Du fort est encore coupable de prévarication. Puisqu'il se place sous ...
... les a violées relativement aux lettres de répit et aux lettres de grâces: il a violé l'ordonnance de 1669 en donnant aux lettres de Tépit la forme et le caractère des arrêts de surséance, en prorogeant le délai presc...
...nonçant contre les créanciers opposants la déchéance de leurs créances, lorsque la loi ne la prononce pas ; il a violé les ordonnances relatives aux lettres de grâces, en les accordant pour des crime...
...s un simple contrebandier, s'est permis de rappeler des galères le nommé Desnoyers...
...assiné avec dessein ■prémédité, et dont la peine à mort avait déjà été commuée en celle de galères à perpétuité. On frémit quand on le voit accorder des lettres de grâces à Charles Hemar, convaincu d'avoir assassiné de sang-froid un vieillard sans arme et sans défense. On frémit quand on le voit accorder la même faveur à un abbé de la Roche, ci-devant noble, pendu par effig...
... que le sieur Duport a fait des lettres de grâces. Si, sous l'ancien régime, il eû...
... forte raison ne doit-il pas échapper à la loi sous le règne de la responsabilité. (Applaudissements à gau...
Mais ie suppose que les lettres de la grande chancellerie ne sont pas supprimées, et que l'ordonnance de 1669 est encore en vigueur, je dis que dans ce cas le sieur Du fort est encore coupable de prévarication. Puisqu'il se place sous l'ancien régime, il a dû suivre les anciennes lois. Or, il les a violées relativement aux lettres de répit et aux lettres de grâces: il a violé l'ordonnance de 1669 en donnant aux lettres de Tépit la forme et le caractère des arrêts de surséance, en prorogeant le délai prescrit pour les faire homologuer, en prononçant contre les créanciers opposants la déchéance de leurs créances, lorsque la loi ne la prononce pas ; il a violé les ordonnances relatives aux lettres de grâces, en les accordant pour des crimes qu'elles ont déclarés n'être pas graciables. On rrémit quand on pense que le ministre qui a retenu aux 1ers pendant deux années un simple contrebandier, s'est permis de rappeler des galères le nommé Desnoyers, atteint et convaincu d'avoir assassiné avec dessein ■prémédité, et dont la peine à mort avait déjà été commuée en celle de galères à perpétuité. On frémit quand on le voit accorder des lettres de grâces à Charles Hemar, convaincu d'avoir assassiné de sang-froid un vieillard sans arme et sans défense. On frémit quand on le voit accorder la même faveur à un abbé de la Roche, ci-devant noble, pendu par effigie pour avoir assassiné son neau-frère. Voilà, Messieurs, l'usage que le sieur Duport a fait des lettres de grâces. Si, sous l'ancien régime, il eût pu être pris à partie, à plus forte raison ne doit-il pas échapper à la loi sous le règne de la responsabilité. (Applaudissements à gauche.)
Locuteur: Delaunay
La loi porte que pour la formation du tribunal criminel trois ju...
...s mois, et par tour, dans les tribunaux de district, le président excepté. La loi n'indique pas par qui sera désigné ...
La loi porte que pour la formation du tribunal criminel trois juges seront pris tous les trois mois, et par tour, dans les tribunaux de district, le président excepté. La loi n'indique pas par qui sera désigné le juge qui doit être pris dans chacun des trois tribunaux, et par qui seront dé...
Locuteur: Delaunay
La proclamation, au contraire, accorde ce droit de désignation aux tribunaux de district. Ils désigneront, y est-il dit...
...ette proclamation prive les directoires de département du droit de désigner les juges pour l'attribuer aux...
La proclamation, au contraire, accorde ce droit de désignation aux tribunaux de district. Ils désigneront, y est-il dit, également le juge qu'ils doivent fournir à leur tour au tribunal criminel du département ; ainsi cette proclamation prive les directoires de département du droit de désigner les juges pour l'attribuer aux tribunaux.
Locuteur: Delaunay
Le sieur Duport vous a dit que la loi ne s'ex-pliquant pas, il a cru pouvoir la suppléer. Oui, la loi ne s'explique pas, mais l'instructi...
...e clairement; il a cru pouvoir suppléer la loi. Un ministre de l'ancien régime tiendrait-il un autre langage? Quoi ! la loi garde lé silence et il ose la faire parler! L'instruction lui paraît obscure et il ose l'interpréter ! La Constitution lui a-t-elle délégué le droit de faire des lois, et le pouvoir de substituer sa volonté à la volonté générale ? Non, la loi sur l'organisation du ministère de la justice enjoint au ministre de soumettre au Corps législatif les quest...
...re, et qui exigeront une interprétation de la loi. Donc, en se permettant d'interprét...
Le sieur Duport vous a dit que la loi ne s'ex-pliquant pas, il a cru pouvoir la suppléer. Oui, la loi ne s'explique pas, mais l'instruction postérieure, décrétée par l'Assemblée constituante et sanctionnée par le roi, s'explique clairement; il a cru pouvoir suppléer la loi. Un ministre de l'ancien régime tiendrait-il un autre langage? Quoi ! la loi garde lé silence et il ose la faire parler! L'instruction lui paraît obscure et il ose l'interpréter ! La Constitution lui a-t-elle délégué le droit de faire des lois, et le pouvoir de substituer sa volonté à la volonté générale ? Non, la loi sur l'organisation du ministère de la justice enjoint au ministre de soumettre au Corps législatif les questions qui lui seront proposées relativement à l'ordre judiciaire, et qui exigeront une interprétation de la loi. Donc, en se permettant d'interpréter les lois, le sieur Duport a violé formellement celle même qui organise ses fo...
Locuteur: Delaunay
Je trouve encore et violation de la loi et usurpation du pouvoir législatif, dans la commission de notaire accordée pour Saint-Denis, et d...
...s au sieur Charpentier, six jours après la sanction du décret qui supprime les charges de notaires à Paris. Je ne vous rappellera...
... rapporteur a développés relativement a la commission de notaire pour Saint-Denis, quoique ces c...
...ent le délit; je ne veux argumenter que de la loi.
Je trouve encore et violation de la loi et usurpation du pouvoir législatif, dans la commission de notaire accordée pour Saint-Denis, et dans les provisions délivrées au sieur Charpentier, six jours après la sanction du décret qui supprime les charges de notaires à Paris. Je ne vous rappellerai pas les faits et les circonstances que M. le rapporteur a développés relativement a la commission de notaire pour Saint-Denis, quoique ces circonstancës et ces faits aggravent infiniment le délit; je ne veux argumenter que de la loi.
Locuteur: Delaunay
La Constitution porte que la création ou la suppression des offices est un acte de législation générale qui ne peut appart...
... corps législatif. C'est en conséquence de ce principe que le Gode pénal prononce ...
...s contre un ministre qui se permettrait de rétablir des corps politiques ou judiciaires détruits par la Constitution ; qui créerait des offices...
...le que le sieur Duport a créé un office de notaire, qu'il en a imposé à l'Assemblé...
... alors procureur général du département de Paris, lui avait écrit plusieurs lettre...
...ait vrai qu'il l'eût sollicitée, et que la localité l'exigeât, il n'en serait pas moins coupable d'attentat à la Constitution pour avoir usurpé une fonc...
La Constitution porte que la création ou la suppression des offices est un acte de législation générale qui ne peut appartenir qu'au corps législatif. C'est en conséquence de ce principe que le Gode pénal prononce des peines très graves contre un ministre qui se permettrait de rétablir des corps politiques ou judiciaires détruits par la Constitution ; qui créerait des offices ou nommerait pour le roi à des emplois qui ne peuvent être conférés que par l'élection libre des citoyens. 0r; il est incontestable que le sieur Duport a créé un office de notaire, qu'il en a imposé à l'Assemblée nationale en disant que M. Pastoret, alors procureur général du département de Paris, lui avait écrit plusieurs lettres pour lui demander cette création ; que quand il serait vrai qu'il l'eût sollicitée, et que la localité l'exigeât, il n'en serait pas moins coupable d'attentat à la Constitution pour avoir usurpé une fonction spécialement déléguée au Corps législatif.
Locuteur: Delaunay
Je vois encore un attentat à la Constitution dans les provisions délivr...
...transport, sur une vente, contre le vœu de l'Acte constitutionnel portaut qu'il n'...
Je vois encore un attentat à la Constitution dans les provisions délivrées au sieur Charpentier, et cet attentat présente deux délits très distincts : ...
... expédié des provisions sur une procuration ad resignandum, c'est-à-dire sur un transport, sur une vente, contre le vœu de l'Acte constitutionnel portaut qu'il n'y a plus ni vénalité ni hérédité a office-, le second délit se trouve
Locuteur: Delaunay
La loi sur l'organisation judiciaire ' a s... La loi sur l'organisation judiciaire ' a statué dans quel cas les tribunaux pouvaient accorder les lettres qui se délivrai...
Locuteur: Delaunay
La proclamation sur la foi du juré caractérise un délit extrêm... La proclamation sur la foi du juré caractérise un délit extrêmement grave; il y a violation et usurpation du pouvoir législatif.
Locuteur: Delaunay
... et par tour, trois juges des tribunaux de district de son ressort qui viendront siéger pendan... ment nommera tous les trois mois, et par tour, trois juges des tribunaux de district de son ressort qui viendront siéger pendant ce temps au tribunal criminel. !

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 589
Locuteur: Delaunay
en ce que les offices de notaires à Paris étaient alors supprimé...
...'elle est publiée, et qu'il est absurde de pré* tendre qu'elle oblige un ministre à l'époque de la sanction, lorsqu'elle n'oblige les citoyens qu'à l'époque de la promulgation. Une loi, Messieurs, n'est...
...yens peuvent en avoir connaissance, par la même raison elle devient obligatoire pour le ministre à l'instant de la sanction, parce que c'est à cette époqu...
... ministre pourrait suspendre l'envoi et la publication d'une loi et dans le temps intermédiaire de la sanction à la promulgation, faire des actes d'autorit...
en ce que les offices de notaires à Paris étaient alors supprimés par une loi sanctionnée depuis six jours mais non promulguée. M. Quatremère prétend qu'une loi n'est obligatoire que lorsqu'elle est publiée, et qu'il est absurde de pré* tendre qu'elle oblige un ministre à l'époque de la sanction, lorsqu'elle n'oblige les citoyens qu'à l'époque de la promulgation. Une loi, Messieurs, n'est obligatoire que lorsqu'elle est légalement connue à ceux qui doivent y obéir; or, il est certain que ce n'est que lorsqu'elle est promulguée que les citoyens peuvent en avoir connaissance, par la même raison elle devient obligatoire pour le ministre à l'instant de la sanction, parce que c'est à cette époque qu'il en a connaissance : autrement il en résulterait qu'un ministre pourrait suspendre l'envoi et la publication d'une loi et dans le temps intermédiaire de la sanction à la promulgation, faire des actes d'autorité contraires.
Locuteur: Delaunay
Telle est, Messieurs, la série des faits prouvés contre l'ex-ministre de la justice. Il en résulte évidemment : 1° qu'il n'a pas exécuté la loi ; 2° qu'il l'a violée; 3? qu'il a e...
...oir judiciaire : je dis que cette masse de faits caractérise un délit lèse-national, parce que ce délit est un attentat à la Constitution,
Telle est, Messieurs, la série des faits prouvés contre l'ex-ministre de la justice. Il en résulte évidemment : 1° qu'il n'a pas exécuté la loi ; 2° qu'il l'a violée; 3? qu'il a exercé tour à tour le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire : je dis que cette masse de faits caractérise un délit lèse-national, parce que ce délit est un attentat à la Constitution,
Locuteur: Delaunay
En effet, Messieurs, c'est de l'observation rigoureuse des lois que d...
...libre ; que sous l'empire du despotisme la loi puisse être regardée comme un lien forgé par un tyran pour enchaîner la multitude, qu'on puisse supposer que ce...
... ne dérange pas pour cela le, mouvement de la machine politique, dont le ressort repose dans une seule main, il n'en est pas de même sous le règne de la liberté. Chaque transgression de la loi est un, outrage à la volonté générale, un attentat à la liberté publique, qui met en danger la Constitution et le salut de l'Empire. Oui, Messieurs, il n'y a plus de liberté et par conséquent de Constitution, dès que la loi n'est pas sacrée, et pour celui qui...
En effet, Messieurs, c'est de l'observation rigoureuse des lois que dépend le sort d'une constitution libre ; que sous l'empire du despotisme la loi puisse être regardée comme un lien forgé par un tyran pour enchaîner la multitude, qu'on puisse supposer que celui qui se dérobe à son action ne dérange pas pour cela le, mouvement de la machine politique, dont le ressort repose dans une seule main, il n'en est pas de même sous le règne de la liberté. Chaque transgression de la loi est un, outrage à la volonté générale, un attentat à la liberté publique, qui met en danger la Constitution et le salut de l'Empire. Oui, Messieurs, il n'y a plus de liberté et par conséquent de Constitution, dès que la loi n'est pas sacrée, et pour celui qui l'a fait exécuter et pour celui contre qui elle est exécutée. Si dans un Etat l...
Locuteur: Delaunay
C'en est fait aussi de la liberté, lorsque les trois pouvoirs se ...
...cumulés dans les mêmes mains, parce que la Constitution ne repose que sur des pouvoirs séparés, et indépendants, quoique liés par la correspondance ae l'intérêt général, loute société où la séparation des pouvoirs n'est pas déterminée, n'a point de Constitution; donc celui qui cumule ses pouvoirs, attente à la Constitution.
C'en est fait aussi de la liberté, lorsque les trois pouvoirs se trouvent monstrueusement cumulés dans les mêmes mains, parce que la Constitution ne repose que sur des pouvoirs séparés, et indépendants, quoique liés par la correspondance ae l'intérêt général, loute société où la séparation des pouvoirs n'est pas déterminée, n'a point de Constitution; donc celui qui cumule ses pouvoirs, attente à la Constitution.
Locuteur: Delaunay
...exécuter les lois s'arrogerait le droit de les faire, et tout à la fois de les appliquer! Bientôt vous verriez, par un renversement absurde, la volonté générale appliquée à des actes ...
... se corrompre dans les intérêts privés, de l'animosité et de la vengeance ; vous verriez les jugements,...
...nées poursuivre des crimes imaginaires; la liberté serait sans protection, la justice sans appui, l'Etat sans force, et la Constitution, toujours incertaine, périrait enfin sous la plus dangereuse, comme sous la plus cruelle
Eh! quel gouvernement, en effet, serait celui où le pouvoir qui fait exécuter les lois s'arrogerait le droit de les faire, et tout à la fois de les appliquer! Bientôt vous verriez, par un renversement absurde, la volonté générale appliquée à des actes particuliers ; vous verriez cette volonté sainte et toujours juste, parce qu'elle est universelle, s'avilir et se corrompre dans les intérêts privés, de l'animosité et de la vengeance ; vous verriez les jugements, érigés en lois, retourner sur leurs pas pour trouver des coupables ; vous verriez des lois passionnées poursuivre des crimes imaginaires; la liberté serait sans protection, la justice sans appui, l'Etat sans force, et la Constitution, toujours incertaine, périrait enfin sous la plus dangereuse, comme sous la plus cruelle
Locuteur: Delaunay
...essieurs, pourquoi, dans un État libre, la violation de la loi est un délit; voilà pourquoi le Cod...
...ères contre ceux qui refusent d'obéir à la loi et à l'autorité des pouvoirs constitués pour la faire exécuter. Eh ! si la violation de la loi est un délit dans la personne d'un simple particulier, s'il devient un crime de lèse-nation dans la personne des fonctionnaires publics chargés spécialement du maintien et de 1 exécution des lois, quel caractère pl...
...inion des tribunaux, et y substituer, à la volonté nationale une jurisprudence min...
Voilà, Messieurs, pourquoi, dans un État libre, la violation de la loi est un délit; voilà pourquoi le Code pénal prononce des peines sévères contre ceux qui refusent d'obéir à la loi et à l'autorité des pouvoirs constitués pour la faire exécuter. Eh ! si la violation de la loi est un délit dans la personne d'un simple particulier, s'il devient un crime de lèse-nation dans la personne des fonctionnaires publics chargés spécialement du maintien et de 1 exécution des lois, quel caractère plus grave et infiniment plus criminel ne prend-il pas quand il est commis par un ...
...e immédiate et imposante est telle, qu'il peut commander en quelque sorte à l'opinion des tribunaux, et y substituer, à la volonté nationale une jurisprudence ministérielle!
Locuteur: Delaunay
Faut-il mettre sous vos yeux les effets de cette influence? Rappelez-vous combien de fois cette tribune a retenti de plainte contre l'incivisme et l'inertie des juges ; combien de fois on vous a dit que leur coupable fa...
...-ministre? C'est lui qui, sous prétexte de leur adresser des avertissements-circul...
...c'est lui qui souvent les a fait dévier de la loi par les décisions de son conseil, de ce conseil élevé auprès du trône, au-dessus de l'Assemblée nationale; c'est lui qui, suspendant le cours de la justice par dès sursis, qui enchaînant la poursuite des créanciers par des lettres de répit, qui, enhardissant le crime par des lettres de grâces, a donné aux juges l'exemple funeste de la violation des lois, de l'oubli des principes, et du mépris de toutes les formes garantes de la liberté publique et individuelle.
Faut-il mettre sous vos yeux les effets de cette influence? Rappelez-vous combien de fois cette tribune a retenti de plainte contre l'incivisme et l'inertie des juges ; combien de fois on vous a dit que leur coupable faiblesse a causé une grande partie des troubles religieux qui désolent l'Empire. Hé bien peut-être n'en faut-il accuser que l'ex-ministre? C'est lui qui, sous prétexte de leur adresser des avertissements-circulaires, les a souvent égarés par les principes d'une fausse et dangereuse philosophie ; c'est lui qui souvent les a fait dévier de la loi par les décisions de son conseil, de ce conseil élevé auprès du trône, au-dessus de l'Assemblée nationale; c'est lui qui, suspendant le cours de la justice par dès sursis, qui enchaînant la poursuite des créanciers par des lettres de répit, qui, enhardissant le crime par des lettres de grâces, a donné aux juges l'exemple funeste de la violation des lois, de l'oubli des principes, et du mépris de toutes les formes garantes de la liberté publique et individuelle.
Locuteur: Delaunay
Mais, dit-on, si le sieur Duport a mis de l'inertie dans l'exécution des lois; s'...
...se un ministre il remplit les fonctions de juré d'accusation; or, le juré ordinaire est obligé de déclarer que sciemment et méchamment le...
..., donc l'Assemblée nationale doit avoir la preuve que sciemment et méchamment le m...
Mais, dit-on, si le sieur Duport a mis de l'inertie dans l'exécution des lois; s'il les a violées; si quelquefois il a exercé le pouvoir législatif et le pouvoir...
...ssein qu'il a commis les délits qu'on lui impute. QuamL le Corps législatif accuse un ministre il remplit les fonctions de juré d'accusation; or, le juré ordinaire est obligé de déclarer que sciemment et méchamment le délit a été commis, donc l'Assemblée nationale doit avoir la preuve que sciemment et méchamment le ministre a préva-riqué.
Locuteur: Delaunay
... En effet, le juré ordinaire est obligé de déclarer qu'un crime a été commis sciem...
...ciemment et méchamment. Mais ici, comme la loi a déterminé les fonctions des agents du pouvoir exécutif, et que dans l'exercice de leurs fonctions ils sont responsables de leur impéritie, comme de leur mauvaise volonté, on ne peut argumenter de ce
...'il ne doit pas toujours se conduire par les mêmes règles que le juré ordinaire. En effet, le juré ordinaire est obligé de déclarer qu'un crime a été commis sciemment et méchamment, parce que dans l'ordre des faits dont se compose un délit, i...
...t imprévu, il est nécessaire que le juré d'accusation déclare que ce n'est pas sciemment et méchamment. Mais ici, comme la loi a déterminé les fonctions des agents du pouvoir exécutif, et que dans l'exercice de leurs fonctions ils sont responsables de leur impéritie, comme de leur mauvaise volonté, on ne peut argumenter de ce
Locuteur: Delaunay
...oint à nous à juger l'intention, mais à la haute-cour nationale. Nous ne pouvons n... ...gislatif, lorsqu'il devient juré d'accusation. D'ailleurs, Messieurs, ce n'est point à nous à juger l'intention, mais à la haute-cour nationale. Nous ne pouvons ni ne devons

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 590
Locuteur: Delaunay
Or, j'en appelle à votre probité; qui de vous n'est pas intimement convaincu que...
...sation? Serait-ce parce que vous doutez de la perversité de ses intentions? Mais ce n'est point a vous de les scruter. Cependant, si pour vous dé...
..., jetez les yeux sur le système général de son administration, vous verrez qu'il r...
...x, et que s'ils n'ont pas eu pour objet de détruire entièrement la Constitution, du moins ils tendaient à ...
... comité autrichien, il ne tenterait pas de renverser l'édifice entier de la Constitution, mais d'en miner sourdemen...
...e les bases les plus sacrées. Désespéré de n'avoir pu faire rétrograder la Révolution, il chercherait à fortifier l'autorité royale de tout ce qu'il essayerait d'enlever à la souveraineté du peuple. Il parlerait sa...
...aux deux Chambres. Il aurait toujours à la bouche les mots de liberté de culte et de conscience, pour allumer la guerre civile par les feux du fanatisme...
... accuserait les patriotes les plus purs de vouloir attenter à la Constitution, lorsqu'il aurait conçu lui-même le coupable projet de la détruire par des modifications.
Or, j'en appelle à votre probité; qui de vous n'est pas intimement convaincu que le sieur Duport a violé les lois et cumulé le pouvoir législatif et le pouvoir ...
... qui seule vous suffit, pourquoi donc balanceriez-vous à porter le décret d'accusation? Serait-ce parce que vous doutez de la perversité de ses intentions? Mais ce n'est point a vous de les scruter. Cependant, si pour vous déterminer il faut prouver sa profonde malveillance, jetez les yeux sur le système général de son administration, vous verrez qu'il reposait sur des principes très dangereux, et que s'ils n'ont pas eu pour objet de détruire entièrement la Constitution, du moins ils tendaient à l'altérer dans ses parties les plus essentielles. On vous a souvent dit que ce s...
...ois pas incrédule sur son existence; cependant il me semble que s'il existait un comité autrichien, il ne tenterait pas de renverser l'édifice entier de la Constitution, mais d'en miner sourdement et dans l'ombre les bases les plus sacrées. Désespéré de n'avoir pu faire rétrograder la Révolution, il chercherait à fortifier l'autorité royale de tout ce qu'il essayerait d'enlever à la souveraineté du peuple. Il parlerait sans cesse d'égalité, en nous conduisant aux deux Chambres. Il aurait toujours à la bouche les mots de liberté de culte et de conscience, pour allumer la guerre civile par les feux du fanatisme ; enfin, il accuserait les patriotes les plus purs de vouloir attenter à la Constitution, lorsqu'il aurait conçu lui-même le coupable projet de la détruire par des modifications.
Locuteur: Delaunay
...is si le sieur Duport est un des agents de ce comité, mais j'en trouve l'esprit et les principes dans le système de son administration et dans le développement de ses vues. Je vois l'esprit de la coalition dans les proclamations inconstitutionnelles de l'ex-ministre sur le veto ; je le vois dans ces lettres écrites aux juges sur la tolérance, et sur les troubles religieu...
...haque jour entre le Corps législatif et la prérogative royale; je le vois dans ces...
...s pour arriver au même terme par l'abus de leurs différents pouvoirs; enfin je trouve la preuve matérielle de sa profonde malveillance dans cette série de faits analysés par M. le rapporteur.
Je ne sais si le sieur Duport est un des agents de ce comité, mais j'en trouve l'esprit et les principes dans le système de son administration et dans le développement de ses vues. Je vois l'esprit de la coalition dans les proclamations inconstitutionnelles de l'ex-ministre sur le veto ; je le vois dans ces lettres écrites aux juges sur la tolérance, et sur les troubles religieux; je le vois dans ce conseil dont les décisions inscrites sur un registre étaie...
...s lois; je le vois dans cette lutte indécente et scandaleuse, qu'il provoquait chaque jour entre le Corps législatif et la prérogative royale; je le vois dans ces lettres ae répit accordées aux émigrés, au moment ou l'ex-ministre Bertrand leu...
... se rendre à Coblentz; je le vois dans ce concert qui a régné entre les ministres pour arriver au même terme par l'abus de leurs différents pouvoirs; enfin je trouve la preuve matérielle de sa profonde malveillance dans cette série de faits analysés par M. le rapporteur.
Locuteur: Delaunay
...il a porté tant d'atteintes mortelles à la Constitution, toutes les fois que ces a...
...autorité du roi, et altérer ou modifier la souveraineté du peuple? Qui croira que ...
...actions aux lois n'ont été que le fruit de l'erreur, et que cette erreur a été si constante et si profonde, que dans le cours de son administration nul trait de lumière ne l'ait éclairé?
..., à qui persuadera-t-on que les intentions du sieur Duport étaient pures, quand il a porté tant d'atteintes mortelles à la Constitution, toutes les fois que ces atteintes pouvaient augmenter l'autorité du roi, et altérer ou modifier la souveraineté du peuple? Qui croira que tant d'infractions aux lois n'ont été que le fruit de l'erreur, et que cette erreur a été si constante et si profonde, que dans le cours de son administration nul trait de lumière ne l'ait éclairé?
Locuteur: Delaunay
longtemps sa liberté ? Ignorait-il la loi d'amnistie en faveur de ceux qui étaient détenus aux galères pour l'affaire de Réveillon; lorsqu'il est démontré par s...
... qu il avait promis à Etienne Sarcelles de le mettre en liberté, et que cet infort...
...s vives sollicitations? Ignorait-il que la Constitution enjoint au ministre de contresigner la correspondance du roi avec le Corps législatif*! ïgnorait-il la loi qui supprime le grand sceau, et les...
...aient sous l'ancien régime? Ignorait-il la résistance de quelques tribunaux à enregistrer ces lettres ? Ignorait-il que la création ou la suppression des offices appartient au C...
...artie seconde du Code pénal, prononcent la peine de dégradation civique contre le ministre ...
...u Code pénal, section des crimes contre la Constitution, porte une peine capitale ...
...actère légal à un arrêté du département de Paris, et lorsqu'il a revêtu du même ca...
...vous a dénoncés? Enfin, ignorait-il que la loi sur l'organisation du ministère lui enjoignait de vous consulter sur l'interprétation des...
...s futiles et minutieuses, qui affectait de lui faire perdre un temps précieux en communications franches et loyales, ne la consultait jamais dans les circonstance...
...e, du pouvoir il étendait ou fortifiait la prérogative royale. Je le demande, d'après cet ensemble de faits, qui peut douter de sa profonde malveillance.
longtemps sa liberté ? Ignorait-il la loi d'amnistie en faveur de ceux qui étaient détenus aux galères pour l'affaire de Réveillon; lorsqu'il est démontré par sa lettre du 4 février, qu il avait promis à Etienne Sarcelles de le mettre en liberté, et que cet infortuné n'a pu l'obtenir malgré les plus vives sollicitations? Ignorait-il que la Constitution enjoint au ministre de contresigner la correspondance du roi avec le Corps législatif*! ïgnorait-il la loi qui supprime le grand sceau, et les lettres royaux qui en émanaient sous l'ancien régime? Ignorait-il la résistance de quelques tribunaux à enregistrer ces lettres ? Ignorait-il que la création ou la suppression des offices appartient au Corps législatif, et que les articles 13 et 14 du titre I,r, partie seconde du Code pénal, prononcent la peine de dégradation civique contre le ministre qui osera créer des offices? Ignorait-il qu'une instruction décrétée par l'Assem...
...ormes aux lois pour en ordonner ou en rappeler l'exécution, et que l'article 9 du Code pénal, section des crimes contre la Constitution, porte une peine capitale contre le ministre qui oserait revêtir d'une forme législative, un acte qui n'au...
...f? Ignorait-il, dis-je, ces lois, lorsque par une proclamation il a donné un caractère légal à un arrêté du département de Paris, et lorsqu'il a revêtu du même caractère ces deux arrêtés du département delaNièvre, qu'une députation extraordinaire vous a dénoncés? Enfin, ignorait-il que la loi sur l'organisation du ministère lui enjoignait de vous consulter sur l'interprétation des lois? Et remarquez, Messieurs, que le sieur Duport, qui fatiguait l'Assemblée nationale par des questions futiles et minutieuses, qui affectait de lui faire perdre un temps précieux en communications franches et loyales, ne la consultait jamais dans les circonstances importantes, où il croyait qu'en se permettant quelque acte arbitraire, du pouvoir il étendait ou fortifiait la prérogative royale. Je le demande, d'après cet ensemble de faits, qui peut douter de sa profonde malveillance.
Locuteur: Delaunay
... connu et les services qu'il a rendus à la Révolution, ne doivent-ils pas répondre de la pureté de ses vues? Pourquoi le poursuivre puisqu...
...illeurs pouvez-vous employer contre lui la même mesure que celle que vous avez dép...
Mais, disent ses défenseurs, son patriotisme connu et les services qu'il a rendus à la Révolution, ne doivent-ils pas répondre de la pureté de ses vues? Pourquoi le poursuivre puisqu'il a fait sa démission, et d'ailleurs pouvez-vous employer contre lui la même mesure que celle que vous avez déployée contre le sieur Lessart?
Locuteur: Delaunay
...s (Applaudissements), mais les services de l'homme privé peuvent-ils excuser les délits de l'homme public? Quoi ! parce qu'un mini...
...ura su s'envelopper du manteau civique, la responsabilité ne pourra peser sur sa t...
... sans crainte. N'était-ce pas aussi par la moralité de son caractère que le sieur Necker répondait à des demandes de compte? Le sieur Montmorin ne s'est-il pas fait déclarer irréprochable par un décret de l'Assemblée constituante? Le sieur Less...
...t d'accusation, ne vous assurait-il pas de son dévouement absolu à la Révolution? (Applaudissements dans les ...
... le sieur Duport a servi son pays, il a rempli un devoir cher à tous les Français (Applaudissements), mais les services de l'homme privé peuvent-ils excuser les délits de l'homme public? Quoi ! parce qu'un ministre vantera son caractère moral, parce qu'il aura su s'envelopper du manteau civique, la responsabilité ne pourra peser sur sa tête, et les lois auront été dans ses mains un instrument qu'il aura pu employer et briser sans pudeur et sans crainte. N'était-ce pas aussi par la moralité de son caractère que le sieur Necker répondait à des demandes de compte? Le sieur Montmorin ne s'est-il pas fait déclarer irréprochable par un décret de l'Assemblée constituante? Le sieur Lessart, 8 jours avant que vous le missiez en état d'accusation, ne vous assurait-il pas de son dévouement absolu à la Révolution? (Applaudissements dans les tribunes.) Et parmi les officiers qui prêtèrent ici le serment le 21 juin, combi...
Locuteur: Delaunay
...absoudre. Il nous suffit que nous ayons la conviction intime qu'un délit a été com... condamner ou absoudre. Il nous suffit que nous ayons la conviction intime qu'un délit a été commis, pour que sans autre instruction et sans autre preuve nous puissions porter ...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 591
Locuteur: Roland
, ministre de l'intérieur. Je viens communiquer à l'A...
...nt en soi, puisqu'il n est question que de vieux parchemins qu'on a voulu soustrai...
...e surtout dans un moment où les ennemis de la liberté font tous leurs efforts pour s'...
...t qui voue aux flammes les Titres d'une noblesse supprimée, n'eût pas souffert de difficulté dans son exécution, si 1 on n'attachait un grand prix à la conservation de ces titres, et si on n entretenait le c...
, ministre de l'intérieur. Je viens communiquer à l'Assemblée une lettre dont l'objet paraît d'abord peu important en soi, puisqu'il n est question que de vieux parchemins qu'on a voulu soustraire à l'anéantissement auquel ils étaient destinés, mais qui ne prouve que trop que l'on croit cette conservation nécessaire surtout dans un moment où les ennemis de la liberté font tous leurs efforts pour s'opposer à son triomphe. Le décret qui voue aux flammes les Titres d'une noblesse supprimée, n'eût pas souffert de difficulté dans son exécution, si 1 on n'attachait un grand prix à la conservation de ces titres, et si on n entretenait le coupable espoir d'en tirer un jour parti. C'est à l'Assem-
Locuteur: Delaunay
...ns, et comme ministre et comme citoyen, de le condamner s'il est coupable, ou de l'absoudre s'il est innocent ; c'est pa...
...nt dangereux qu'un ministre p£tt éluder la responsabilité par une démission, ou un...
..., Messieurs, que lorsqu'on vous proposa de déclarer que le ministère entier avait perdu la confiance de la nation, vous repoussâtes cette mesure a...
...nt à soustraire des coupables au glaive de la loi.
...-on, pourquoi le poursuivre puisqu'il s'est démis? G est parce que nous lui devons, et comme ministre et comme citoyen, de le condamner s'il est coupable, ou de l'absoudre s'il est innocent ; c'est parce qu'il serait extrêmement dangereux qu'un ministre p£tt éluder la responsabilité par une démission, ou une plus grande peine par une moindre. Rappelez-vous, Messieurs, que lorsqu'on vous proposa de déclarer que le ministère entier avait perdu la confiance de la nation, vous repoussâtes cette mesure adroite comme tendant à soustraire des coupables au glaive de la loi.
Locuteur: Delaunay
...e. On pourrait croire qu'il n'a été que la victime d'une intrigue de Cour : il serait possible que cet homme circonvînt le peuple, qu'il s'emparât de sa confiance par de profondes manœuvres, et qu'il parvînt à...
...erait ensuite l'alarme et l'indignation de tous les bons citoyens.
...dépose ses pouvoirs, vous laisseriez l'opinion flotter incertaine sur sa conduite. On pourrait croire qu'il n'a été que la victime d'une intrigue de Cour : il serait possible que cet homme circonvînt le peuple, qu'il s'emparât de sa confiance par de profondes manœuvres, et qu'il parvînt à surprendre une nomination qui exciterait ensuite l'alarme et l'indignation de tous les bons citoyens.
Locuteur: Delaunay
... et Duport ; mais le ministre qui viole la loi ne conspire-t-il pas contre la patrie, de même que le ministre qui entretien des ...
...'ennemi du dehors ? L'un fait attaque à la Constitution à force ouverte, et l'autr...
...les bases les plus sacrées ; l'un tente la contre-ré-volution les armes à la main, et l'autre l'essaye en désorganis...
...otes qui calomnient, par leur conduite, la cause dont il se disent les défenseurs ; qui, usant despoti-quement de leur nouveau pouvoir, substituent la corruption de leur volonté propre à la sainteté et à la sagesse de la volonté générale ; qui, étonnés de leur autorité, osent en méconnaître la source et en outrepasser les bornes ; c...
...; voilà ceux qui l'agitent d'intrigues, de complots et de factions ; voilà ceux que l'on doit sur...
On ne veut pas que vous frappiez du même glaive les sieurs Lessart et Duport ; mais le ministre qui viole la loi ne conspire-t-il pas contre la patrie, de même que le ministre qui entretien des intelligences avec l'ennemi du dehors ? L'un fait attaque à la Constitution à force ouverte, et l'autre en mine sourdement les bases les plus sacrées ; l'un tente la contre-ré-volution les armes à la main, et l'autre l'essaye en désorganisant tous les pouvoirs. Messieurs, prenez-y garde, nos ennemis les plus à craindre ne sont pas à Coblentz, ce sont ces fonctionnaires hypocrites et faux patriotes qui calomnient, par leur conduite, la cause dont il se disent les défenseurs ; qui, usant despoti-quement de leur nouveau pouvoir, substituent la corruption de leur volonté propre à la sainteté et à la sagesse de la volonté générale ; qui, étonnés de leur autorité, osent en méconnaître la source et en outrepasser les bornes ; ce sont ces agitateurs du dedans, ces mauvais citoyens toujours en opposition à c...
...lus dangereux ; voilà ceux qui sèment dans l'Empire les haines et les défiances ; voilà ceux qui l'agitent d'intrigues, de complots et de factions ; voilà ceux que l'on doit surveiller., poursuivre et combattre sans relâche.
Locuteur: Delaunay
...ue les événements appellent à l'honneur de sauver la patrie ou de périr pour elle, continuons à montrer c...
...présentants du peuple français, l'amour de la liberté et l'horreur de la tyrannie. C'est dans les moments de crise que nous devons surtout déployer la grandeur et la fermeté de notre caractère : aux plus grands désor...
...rs un plus grand courage. Que le glaive de la loi frappe indistinctement tous les conspirateurs : exerçons sévèrement la responsabilité; ne souffrons pas
Et nous, Messieurs, que les événements appellent à l'honneur de sauver la patrie ou de périr pour elle, continuons à montrer ce que peuvent, sur les représentants du peuple français, l'amour de la liberté et l'horreur de la tyrannie. C'est dans les moments de crise que nous devons surtout déployer la grandeur et la fermeté de notre caractère : aux plus grands désordres, opposons une plus grande sagesse, et aux plus grands dangers un plus grand courage. Que le glaive de la loi frappe indistinctement tous les conspirateurs : exerçons sévèrement la responsabilité; ne souffrons pas
Locuteur: Delaunay
...un prétexte, elle cesse d'être à jamais la borne immuable où viendront se briser l...
...ir des rois. Sans responsabilité, point de liberté. Telle était, Messieurs, la maxime du sieur Duport, quand au commencement de sa carrière et sur une légère inadverta...
...e qui a trahi les intérêts et compromis la dignité ae la nation auprès des puissances étrangères...
...andant d'une garde qui s'est dissoute à la voix de la patrie dont elle menaçait la liberté. Portez aujourd'hui le décret d...
...f, contre un des plus dangereux ennemis de la Constitution. Songez que c'est par la faiblesse qu'on perd les Etats, et qu'i...
...rime. Donnez encore un exemple éclatant de justice et de sévérité ; vous le devez, et je vous le demande au nom delà patrie, et au nom de la sainteté des lois outragées, et surtout pour le maintien et pour l'affermisse-meni de la Constitution. (Applaudissements.)
que sous aucun prétexte, elle cesse d'être à jamais la borne immuable où viendront se briser les vains efforts du pouvoir des rois. Sans responsabilité, point de liberté. Telle était, Messieurs, la maxime du sieur Duport, quand au commencement de sa carrière et sur une légère inadvertance commise dans ses bureaux, il écrivait à l'Assemblée constituante qu'il devai...
...our des délits extrêmement graves. Vous avez mis en état d'accusation le ministre qui a trahi les intérêts et compromis la dignité ae la nation auprès des puissances étrangères. Vous avez frappé jusque sur les marches du trône le commandant d'une garde qui s'est dissoute à la voix de la patrie dont elle menaçait la liberté. Portez aujourd'hui le décret d'accusation contre un des plus redoutables agents du pouvoir exécutif, contre un des plus dangereux ennemis de la Constitution. Songez que c'est par la faiblesse qu'on perd les Etats, et qu'ici indulgence serait un crime. Donnez encore un exemple éclatant de justice et de sévérité ; vous le devez, et je vous le demande au nom delà patrie, et au nom de la sainteté des lois outragées, et surtout pour le maintien et pour l'affermisse-meni de la Constitution. (Applaudissements.)
Locuteur: Mouysset
Je crois qu'il n'est ni de lajus-tice, ni de la sagesse de l'Assemblée, de faire imprimer un discours contre l'acc... Je crois qu'il n'est ni de lajus-tice, ni de la sagesse de l'Assemblée, de faire imprimer un discours contre l'accusé. (Murmures àgauche.)
Locuteur: Le Président
La parole est à M. le ministre de l'Intérieur. La parole est à M. le ministre de l'Intérieur.
Locuteur: Roland
, ministre de l'intérieur, en exécution d'un décret de l'Assemblée, rend compte de l'état des subsistances dans les départements et de l'emploi des fonds qui lui ont été confiés pour achats de grains. 11 y joint un mémoire sur la distributibn particulière qui a été fai... , ministre de l'intérieur, en exécution d'un décret de l'Assemblée, rend compte de l'état des subsistances dans les départements et de l'emploi des fonds qui lui ont été confiés pour achats de grains. 11 y joint un mémoire sur la distributibn particulière qui a été faite à chaque département.
Locuteur: Roland
(L'Assemblée en interrompt la lecture, en décrète l'impression et renvoie les pièces aux comités de commerce et de l'extraordinaire des finances réunis.) (L'Assemblée en interrompt la lecture, en décrète l'impression et renvoie les pièces aux comités de commerce et de l'extraordinaire des finances réunis.)
Locuteur: Delaunay
...i le sieur Duport a été vrai patriote à la commune, si comme tant d'autres il n'a pas fait servir la Révolution d'instrument à sa fortune, s...
... une vérité bien affligeante, c'est que la contagion des cours a bientôt empoisonné la plus pure?
aujourd'hui à Coblentz? Si le sieur Duport a été vrai patriote à la commune, si comme tant d'autres il n'a pas fait servir la Révolution d'instrument à sa fortune, sa défection au ministère prouve une vérité bien affligeante, c'est que la contagion des cours a bientôt empoisonné la plus pure?
Locuteur: Delaunay
D'autres membres : La question préalable ! D'autres membres : La question préalable !
Locuteur: Couthon
Je demande ode ceux qui proposent la question préalablè, la motivent. Je demande ode ceux qui proposent la question préalablè, la motivent.
Locuteur: Mouysset
[L'Assemblée rejette la question préalable et ordonne l'impress... [L'Assemblée rejette la question préalable et ordonne l'impression du discours deM. Delaunay (d'Angers)]. (Applaudissements à gauche et dans le...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 592
Locuteur: Roland
... les affaires conten-tieuses en matière de noblesse qui a été pendant dix ans une vraie inquisition de la part du généalogiste du roi et de ses. commis ; « 4° Tous les travaux sur les affaires conten-tieuses en matière de noblesse qui a été pendant dix ans une vraie inquisition de la part du généalogiste du roi et de ses. commis ;
Locuteur: Roland
... anciens commis du sieur Ghérin ont mis de côté tous les mémoires appelés de Cour, les travaux généalogiques faits sur les titres de famille, les preuves pour les ordres de Saint-Lazare, de l'ordre du roi dit de Saint-Michel, des pages de Condé et d'Orléans, et pour être admis ...
...mmissaires ne connaissent peut-être pas la collection de la Recherche de la noblesse énoncée ci-dessus et par ce moyen le dé...
les anciens commis du sieur Ghérin ont mis de côté tous les mémoires appelés de Cour, les travaux généalogiques faits sur les titres de famille, les preuves pour les ordres de Saint-Lazare, de l'ordre du roi dit de Saint-Michel, des pages de Condé et d'Orléans, et pour être admis au service militaire, et MM. les commissaires ne connaissent peut-être pas la collection de la Recherche de la noblesse énoncée ci-dessus et par ce moyen le décret sera réellement vain et illusoire.
Locuteur: Roland
...là, Monsieur, ce que j'ai cru essentiel de vous observer sur l'exécution du décret de l'Assemblée relativement aux archives dites de la noblesse de France. Vous sentez combien il est important de se faire représenter les pièces ci-dess... « Voilà, Monsieur, ce que j'ai cru essentiel de vous observer sur l'exécution du décret de l'Assemblée relativement aux archives dites de la noblesse de France. Vous sentez combien il est important de se faire représenter les pièces ci-dessus.
Locuteur: Roland
blée de juger si dans les circonstances où nous...
...t des intentions ou des complots dignes de sa surveillance. Les passions se servent de toute la haine contre l'égalité et contre la Constitution. C'est elle qui nous fait la guerre ; c'est elle qui cherche encore à renverser l'égalité. Voici la lettre que j'ai reçue; elle est signée,...
blée de juger si dans les circonstances où nous sommes, ces indices ne trahissent point des intentions ou des complots dignes de sa surveillance. Les passions se servent de toute la haine contre l'égalité et contre la Constitution. C'est elle qui nous fait la guerre ; c'est elle qui cherche encore à renverser l'égalité. Voici la lettre que j'ai reçue; elle est signée, mais je ne crois pas devoir faire connaître le nom. Je demande à l'Assemblée na...
Locuteur: Roland
...mblée nationale les archives du cabinet de l'ordre du Saint-Esprit comme un monument d'orgueil et de vanité, dont les ennemis de la Révolution s'é-tayent et se targuent de plus en plus et que vous disiez que vous en aviez, suspendu la disposition et déplacement, il y avait ...
...Grands-Augustins, et fait transporter à la bibliothèque dite royale et depuis ce temps-, les anciens commis du sieur Ghérin, d'...
...'Ormesson, cherchent à éluder le décret de l'Assemblée, et en ont distrait tout ce...
..., comme sont :l° tous lés mémoires dits de Cour, qui ont été dressés pour être présentés à la Cour depuis l'année 1748 et suivre le roi à la chasse ; 2° tous les travaux et extraits des titres de famille sur lesquels ont été dressés lesdits mémoires et qui sont au nombre de plus déplus de 8 à 900 mémoires ;
« Lorsque vous avez dénoncé à l'Assemblée nationale les archives du cabinet de l'ordre du Saint-Esprit comme un monument d'orgueil et de vanité, dont les ennemis de la Révolution s'é-tayent et se targuent de plus en plus et que vous disiez que vous en aviez, suspendu la disposition et déplacement, il y avait cependant trois jours que M. d'Ormesson, bibliothécaire du roi, d'accord avec d'autres agents, l'avaient fait enlever des Grands-Augustins, et fait transporter à la bibliothèque dite royale et depuis ce temps-, les anciens commis du sieur Ghérin, d'accord avec M. d'Ormesson, cherchent à éluder le décret de l'Assemblée, et en ont distrait tout ce qui est précisément rigoureusement proscrit par le décret, comme sont :l° tous lés mémoires dits de Cour, qui ont été dressés pour être présentés à la Cour depuis l'année 1748 et suivre le roi à la chasse ; 2° tous les travaux et extraits des titres de famille sur lesquels ont été dressés lesdits mémoires et qui sont au nombre de plus déplus de 8 à 900 mémoires ;
Locuteur: Vincens-Plauchut
...s a appelé votre attention sur ce dépôt de titres qui n ont plus aucune valeur. J'ignore si le décret que vous avez rendu sur la suppression de l'ordre de Saint-Lazare, et qui disposait de ses archives, a été sanctionné: s'il l'a été, c'est le département de Paris qui a dû veiller à la conservation de ces objets, et s'il l'a négligé, il mér...
... ministres ont dû vous rendre compte ae la sanction ou du refus de sanction, je demande que le ministre de l'intérieur explique les faits.
C'est le 12 janvier que le comité des domaines a appelé votre attention sur ce dépôt de titres qui n ont plus aucune valeur. J'ignore si le décret que vous avez rendu sur la suppression de l'ordre de Saint-Lazare, et qui disposait de ses archives, a été sanctionné: s'il l'a été, c'est le département de Paris qui a dû veiller à la conservation de ces objets, et s'il l'a négligé, il mérite d'être tancé par l'Assemblée; si au contraire le temps est écoulé dans lequel les ministres ont dû vous rendre compte ae la sanction ou du refus de sanction, je demande que le ministre de l'intérieur explique les faits.
Locuteur: Vincens-Plauchut
Un membre: Je demande de quel droit le sieur d'Ormesson, garde de la bibliothèque du roi, s'est avisé de soustraire une partie ae ce dépôt. Un membre: Je demande de quel droit le sieur d'Ormesson, garde de la bibliothèque du roi, s'est avisé de soustraire une partie ae ce dépôt.
Locuteur: Masuyer
... demande que M. d'Ormesson soit mandé à la barre pour rendre compte de sa conduite, ou que du moins il soit re... Je demande que M. d'Ormesson soit mandé à la barre pour rendre compte de sa conduite, ou que du moins il soit responsable des titres qu'il a soustraits.
Locuteur: Cambon
... loi, il appartient au pouvoir exécutif de la faire exécuter et non de vénir à l'Assemblée en dénoncer la non-exécution. Je demande le renvoi de cette affaire au pouvoir exécutif. 11 existe une loi, il appartient au pouvoir exécutif de la faire exécuter et non de vénir à l'Assemblée en dénoncer la non-exécution. Je demande le renvoi de cette affaire au pouvoir exécutif.
Locuteur: Le Président
...e du roi, contre signée par le ministre de la marine, dont la teneur suit : fait lecture à l'Assemblée d'une lettre du roi, contre signée par le ministre de la marine, dont la teneur suit :
Locuteur: Le Président
,l'an IVé de la liberté. ,l'an IVé de la liberté.
Locuteur: Le Président
... et autres bâtiments légers, armés pour la protection du commerce national, il était prudent, dans les circonstances actuelles, de mettre en activité un certain nombre « J'ai pensé, Monsieur le Président, qu'indépendamment des frégates et autres bâtiments légers, armés pour la protection du commerce national, il était prudent, dans les circonstances actuelles, de mettre en activité un certain nombre
Locuteur: Roland
...e lettre adressée le 2 juin au ministre de Vintêrieur par un citoyen qui a signé (... Copie d'une lettre adressée le 2 juin au ministre de Vintêrieur par un citoyen qui a signé (Y). ;
Locuteur: Roland
« 11 est bon, Monsieur, de vous observer encore que M. d'Ormesson ...
...et que pour bien connaître les archives de l'ordre du Saint-Esprit, il existe un i...
...l'un entre les mains du sieur Chérin ou de ses commis qui devrait être dans lesdit...
...es ordres, et le troisième entre celles de M. Blin de Saint-Maur, historiographe du même ordr...
« 11 est bon, Monsieur, de vous observer encore que M. d'Ormesson favorise cette soustraction ae tout son pouvoir, et que pour bien connaître les archives de l'ordre du Saint-Esprit, il existe un inventaire dont il y a trois doubles, l'un entre les mains du sieur Chérin ou de ses commis qui devrait être dans lesdites archives ; un second, qui est entre les mains du sieur Mélin, trésorier des ordres, et le troisième entre celles de M. Blin de Saint-Maur, historiographe du même ordre.
Locuteur: Cambon
(L'Assemblée renvoie l'examen de cette affaire au pouvoir exécutif, qui ... (L'Assemblée renvoie l'examen de cette affaire au pouvoir exécutif, qui rendra compte incessamment des mesures qu'il aura prises à ce sujet.) •
« 5° Un des articles de ce dépôt qui mérite le plus d'attention de la part des commissaires et qui doit être ...
... ce qu'on appelle (l'infamie) Recherche de la noblesse de la Francè, divisée par province, qui fut l...
...et finie en 1715, ouvrage d'iniquité et de persécution^ qui fit plus de nobles qu il n'est possible, et qui en ...
... honnêtes ; cet article nommé Recherche de la noblesse énoncé ci-dessus contient environ 200 v...
...sieur, à peu près les articles soumis à la rigueur du décret, quoiqu'il y en ait b...
...qui en seraient susceptibles, mais ceux- ne doivent point échapper à la vigilance et à la sévérité de MM. les commissaires, ou bien le décret rendu serait illusoire; ce sont ,les principaux monuments de vanité, d'orgueil et d'arbitraire qui ne tiennent ni à la nature des titres et actes publics* ni à la propriété publique et particulière, ni ...
« 5° Un des articles de ce dépôt qui mérite le plus d'attention de la part des commissaires et qui doit être essentiellement anéanti, c'est ce qu'on appelle (l'infamie) Recherche de la noblesse de la Francè, divisée par province, qui fut l'effet d'un édit Bursal, commencée en 1666 et finie en 1715, ouvrage d'iniquité et de persécution^ qui fit plus de nobles qu il n'est possible, et qui en réprouva quantité qui l'étaient véritablement, ouvrage qui a servi encore jusqu'à ce jour, à désoler les familles anciennes et honnêtes ; cet article nommé Recherche de la noblesse énoncé ci-dessus contient environ 200 volumes in-folio reliés ou brochés en parchemin. Voilà, Monsieur, à peu près les articles soumis à la rigueur du décret, quoiqu'il y en ait bien d'autres qui en seraient susceptibles, mais ceux- ne doivent point échapper à la vigilance et à la sévérité de MM. les commissaires, ou bien le décret rendu serait illusoire; ce sont ,les principaux monuments de vanité, d'orgueil et d'arbitraire qui ne tiennent ni à la nature des titres et actes publics* ni à la propriété publique et particulière, ni à l'histoire, ni aux sciences, ni aux arts qui en sont exceptés. Mais l'on assur...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 593
Locuteur: Le Président
« Je propose à l'Assemblée nationale de décréter que cette somme sera fournie par le Trésor public, et mise à la disposition au ministre de la marine. Je lui prescris d'adresser à l'Assemblée nationale l'état sommaire de cette dépense. « Je propose à l'Assemblée nationale de décréter que cette somme sera fournie par le Trésor public, et mise à la disposition au ministre de la marine. Je lui prescris d'adresser à l'Assemblée nationale l'état sommaire de cette dépense.
Locuteur: Le Président
« Contresigné, le ministre de la marine, « Lacoste. » « Contresigné, le ministre de la marine, « Lacoste. »
Locuteur: Le Président
...blée en ordonne le renvoi à ses comités de la marine et de l'extraordinaire des finances réunis, p... (L'Assemblée en ordonne le renvoi à ses comités de la marine et de l'extraordinaire des finances réunis, pour lui en être fait incessamment rapport.)
Locuteur: Le Président
L'Assemblée reprend la discussion du rapport du comité de législation sur les dénonciations faites contre M. Duport, ex-ministre de la justice (1). L'Assemblée reprend la discussion du rapport du comité de législation sur les dénonciations faites contre M. Duport, ex-ministre de la justice (1).
Locuteur: Merlin
Je demande la parole pour instruire l'Assemblée d'un ...
...l est important qu'elle connaisse avant la clôture de la discussion.
Je demande la parole pour instruire l'Assemblée d'un fait relatif à M. Duport et qu'il est important qu'elle connaisse avant la clôture de la discussion.
Locuteur: Merlin
...nés, Boulanger, électeur du département de Paris, grenadier du bataillon des volontaires de Saint-Honoré, demeurant rue Saint-Honor...
...nadier du même bataillon, demeurant rue de Grenelle, n° 42, déclarons, avec offre de l'affirmer en étant requis, que le sieur Pinon, chef de la 52e légion, et le sieur Mouchette, architecte et capitaine des grenadiers du bataillon de l'Oratoire, nous ont dit, en présence du sieur Trévilly, commandant du bataillon de l'Oratoire, et de plusieurs autres officiers du.même bata...
...tice, quitta le ministère, il se trouva de garde aux Tuileries et mis en faction à la porte de la reine; gué le sieur Pinon, chef de division de service, invita les officiers à dîner, ...
...is-Royal. Le sieur Duport fit les frais de la conversation et s'exprima ainsi, après ...
« Nous soussignés, Boulanger, électeur du département de Paris, grenadier du bataillon des volontaires de Saint-Honoré, demeurant rue Saint-Honoré, n° 117 ; Guichard, grenadier du même bataillon, demeurant rue de Grenelle, n° 42, déclarons, avec offre de l'affirmer en étant requis, que le sieur Pinon, chef de la 52e légion, et le sieur Mouchette, architecte et capitaine des grenadiers du bataillon de l'Oratoire, nous ont dit, en présence du sieur Trévilly, commandant du bataillon de l'Oratoire, et de plusieurs autres officiers du.même bataillon, que quelques jours après que le sieur Duport-Dutertre, ex-ministre delà justice, quitta le ministère, il se trouva de garde aux Tuileries et mis en faction à la porte de la reine; gué le sieur Pinon, chef de division de service, invita les officiers à dîner, qu'il y invita le sieur Duport avec eux, et qu'ils lurent tous ensemble chez le sieur Robert, restaurateur au Palais-Royal. Le sieur Duport fit les frais de la conversation et s'exprima ainsi, après avoir vomi mille horreurs contre les clubs, et singulièrement contre celui des J...
Locuteur: Merlin
...nuant. «... L'occasion eût été « belle, la bande aurait disparu de la terre des « vivants ; tout était prêt et disposé pour tom-« ber sur ces gueux-la ...» (Murmures prolongés?) , continuant. «... L'occasion eût été « belle, la bande aurait disparu de la terre des « vivants ; tout était prêt et disposé pour tom-« ber sur ces gueux-la ...» (Murmures prolongés?)
Locuteur: Merlin
...onale, pour prétendues « prévarications de ses belles lois. Eh bien, qu'en « résul...
...emps pour « achever un ouvrage que j ai (Il indiquait sa « tête.) et dans lequel je traînerai dans la boue « cette perfide législature et la mettrai à bas...
, continuant. «... A ce tripot que l'on « nomme Assemblée nationale, pour prétendues « prévarications de ses belles lois. Eh bien, qu'en « résultera-t-il ? J'irai trois ou quatre mois à « Orléans, et j'y mettrai à profit le temps pour « achever un ouvrage que j ai (Il indiquait sa « tête.) et dans lequel je traînerai dans la boue « cette perfide législature et la mettrai à bas...
Locuteur: Jouffret
Nous ne devons examiner la conduite de M. Duport que comme homme public, mais non pas porter l'inquisition dans les détails de sa vie privée. Je demande que la lecture ne soit pas continuée. Nous ne devons examiner la conduite de M. Duport que comme homme public, mais non pas porter l'inquisition dans les détails de sa vie privée. Je demande que la lecture ne soit pas continuée.
Locuteur: Froudière
... ne sont faits que pour égarer l'esprit de l'Assemblée. Je demande qu'on reprenne la discussion. Tous ces propos ne sont faits que pour égarer l'esprit de l'Assemblée. Je demande qu'on reprenne la discussion.
Locuteur: Merlin
, continuant la lecture au milieu des murmures. «... J'ai souvent dit au roi, comme « le cardinal de Retz : « Sire, je viens chez vous, « ma voiture et moi chargés d'armes et de pistolets, « dans la crainte d'être assassiné par ces gueux-là.t (Il désignait ainsi les députés de l'Assemblée nationale)... (Murmures pro... , continuant la lecture au milieu des murmures. «... J'ai souvent dit au roi, comme « le cardinal de Retz : « Sire, je viens chez vous, « ma voiture et moi chargés d'armes et de pistolets, « dans la crainte d'être assassiné par ces gueux-là.t (Il désignait ainsi les députés de l'Assemblée nationale)... (Murmures prolongés.)
Locuteur: Champion
, montrant la gauche. Voilà les moyens de ces messieurs ! , montrant la gauche. Voilà les moyens de ces messieurs !
Locuteur: Viénot-Vaublanc
Un grand nombre de membres s'élèvent avec force contre le président, en le sommant de consulter l'Assemblée sur la proposition de passer à l'ordre du jour. Un grand nombre de membres s'élèvent avec force contre le président, en le sommant de consulter l'Assemblée sur la proposition de passer à l'ordre du jour.
Locuteur: Quatremère-Quincy
...jusqu'au bout, afin que l'Assemblée ait la preuve qu'il n'y a pas de moyens d'infamie et de perfidie que l'on n'ait employés contre M. Duport. (Bruit.) Je demande que la calomnie soit versée jusqu'à la lie par M. Mer*-lin. (Bruit.) Je demande qu'on entende M. Merlin jusqu'au bout, afin que l'Assemblée ait la preuve qu'il n'y a pas de moyens d'infamie et de perfidie que l'on n'ait employés contre M. Duport. (Bruit.) Je demande que la calomnie soit versée jusqu'à la lie par M. Mer*-lin. (Bruit.)
Locuteur: Le Président
de vaisseaux et de frégates qui nécessiteront une dépense extraordinaire de 6,443,252 livres. de vaisseaux et de frégates qui nécessiteront une dépense extraordinaire de 6,443,252 livres.
Locuteur: Champion
Eh bien, il faut mander M. Duport à la barre des Jacobins. Eh bien, il faut mander M. Duport à la barre des Jacobins.
Locuteur: Merlin
... « Ah Dieu, qu'il faisait bon le jour « de cette indigne fête, en parlant de celle de « Château vieux. Quel dommage qu'au milieu de « cette canaille qui composait cette fê...
...s qui se soient donnés « quelques coups de pieds... (Murmures à droite.)
, continuant. «... M. Duport s'exprima ainsi : « Ah Dieu, qu'il faisait bon le jour « de cette indigne fête, en parlant de celle de « Château vieux. Quel dommage qu'au milieu de « cette canaille qui composait cette fête, il n'y « ait pas eu quelques gredins qui se soient donnés « quelques coups de pieds... (Murmures à droite.)
Locuteur: Merlin
Un grand nombre de membres : L'ordre du jour ! Un grand nombre de membres : L'ordre du jour !
Locuteur: Merlin
continuant. «... Le silence de l'indignation n'a pas empêché le sieur Duport de continuer: « Je sais que je suis dénonc... continuant. «... Le silence de l'indignation n'a pas empêché le sieur Duport de continuer: « Je sais que je suis dénoncé à ce « tripot que l'on nomme Assemblée nationale...
Locuteur: Merlin
Un membre ; C'est M. Merlin qui fait de l'Assemblée nationale un tripot ! Un membre ; C'est M. Merlin qui fait de l'Assemblée nationale un tripot !
Locuteur: Boullanger
...t, empêchez qu'on lise ici des rapports de cabaret. Monsieur le Président, empêchez qu'on lise ici des rapports de cabaret.
Locuteur: Boullanger
...es membres : Et ordonnez que l'on cesse de nous faire entendre de pareilles ordures. 1 D'autres membres : Et ordonnez que l'on cesse de nous faire entendre de pareilles ordures. 1
Locuteur: Daverhoult
Je demande le renvoi de cette pièce à M. Chabot. Je demande le renvoi de cette pièce à M. Chabot.
Locuteur: Viénot-Vaublanc
...orps législatif en le forçant d'écouter de sang-froid de pareilles horreurs ! Voilà comment on avilit le Corps législatif en le forçant d'écouter de sang-froid de pareilles horreurs !
Locuteur: Merlin
...tinue. «... Le capitaine des grenadiers de l'Oratoire, le sieur Mouchette, lui tém...
...ses collègues, électeurs du département de Paris, pour les détourner de nommer M. Duport accusateur public... (...
Je continue. «... Le capitaine des grenadiers de l'Oratoire, le sieur Mouchette, lui témoigna sa plus vive indignation et crut devoir rendre ces propos à ses collègues, électeurs du département de Paris, pour les détourner de nommer M. Duport accusateur public... (Rires ironiques et exclamations.)
Locuteur: Merlin
Un grand nombre de membres : Ah ! Voilà le nœud de l'intrigue. Un grand nombre de membres : Ah ! Voilà le nœud de l'intrigue.
... Voy. ci-dessas, même séance, page 386, la discussion à. ce snjet. (1) Voy. ci-dessas, même séance, page 386, la discussion à. ce snjet.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 594
Locuteur: Merlin
du Supplément du Journal de Parte, a su faire taire la vérité ou la rendre inutile. du Supplément du Journal de Parte, a su faire taire la vérité ou la rendre inutile.
Locuteur: Merlin
...tes, à Paris, le 1er mai 1792, l'an IVe de la liberté, approuvé l'écriture ci-dessus.... « Lecture faite, nous avons signé les présentes, à Paris, le 1er mai 1792, l'an IVe de la liberté, approuvé l'écriture ci-dessus. (Rires.)
Locuteur: Merlin
...énonciateurs doivent supporter le poids de cette calomnie. Si, au contraire, ils n'ont dit que la vérité... (Applaudissements dans les tr... Si le fait est faux, les dénonciateurs doivent supporter le poids de cette calomnie. Si, au contraire, ils n'ont dit que la vérité... (Applaudissements dans les tribunes.)
Locuteur: Delacroix
Je demande qu'on laisse de côté la conduite de M. Duport comme particulier et qu'on ne s'occupe ici que de sa conduite comme ministre. Je demande qu'on laisse de côté la conduite de M. Duport comme particulier et qu'on ne s'occupe ici que de sa conduite comme ministre.
Locuteur: Merlin
...qui ont signé cet écrit comparaissent à la barre, et qu'ensuite on y appelle ceux ... Je demande que les personnes qui ont signé cet écrit comparaissent à la barre, et qu'ensuite on y appelle ceux qu'elles ont désignés. Vous dévez faire justice à M. Duport si cetle calomnie...
Locuteur: Merlin
Un grand nombre de membres: L'ordre du jour! Un grand nombre de membres: L'ordre du jour!
Locuteur: Aubert-Dubayet
... qui réfléchit un peu s'il est possible de penser qu'un ex-ministre, menacé d'un d...
... nationales, ait l'ineptie, l'absurdité de tenir des propos aussi indécents. (Appl...
...e, que celui que l'on prête dans ce libelle à M. Duport. Je demande à tout homme qui réfléchit un peu s'il est possible de penser qu'un ex-ministre, menacé d'un décret d'accusation, allant dîner avec des gardes nationales, ait l'ineptie, l'absurdité de tenir des propos aussi indécents. (Applaudissements.)
Locuteur: Merlin
J'en tiens la preuve! J'en tiens la preuve!
Locuteur: Carlier
...n, quand il y a déjà eu plusieurs jours de discussion? ...rquoi une dénonciation datée du premier n'est rapportée ici par lui que le 5 juin, quand il y a déjà eu plusieurs jours de discussion?
Locuteur: Carlier
Je demande à M. Merlin de qui est l'écriture? (Silence.) Je demande à M. Merlin de qui est l'écriture? (Silence.)
Locuteur: Merlin
...'est-ce que cela vous fait? Je n'ai pas de compte à rendre individuellement aux membres de l'Assemblée. (Murmures d'indignation.) Qu'est-ce que cela vous fait? Je n'ai pas de compte à rendre individuellement aux membres de l'Assemblée. (Murmures d'indignation.)
Locuteur: Merlin
...sieurs membres, reconnaissant Vécriture de M.Merlin: Elle est de lui ! (Un mouvement simultané d'indigna... Plusieurs membres, reconnaissant Vécriture de M.Merlin: Elle est de lui ! (Un mouvement simultané d'indignation s'élève contre M. Merlin.)
... vous, Messieurs, aux plus ardents amis de la liberté: qu'est-ce qu'une contre-révolution, si ce n'est la dissolution de tous les pouvoirs constitués? et quel moyen plus sûr de dissoudre ces pouvoirs, que d'environner sans cesse de terreurs et de périls ceux qui en sont dépositaires; que de les livrer à une persécution tellement ...
...e les premiers emplois ne soient plus à la portée des citoyens qui gardent avec leur raison, le soin si naturel de leur propre conservation. (1) Bibliothè...
Je le demande, en effet, à vous, Messieurs, aux plus ardents amis de la liberté: qu'est-ce qu'une contre-révolution, si ce n'est la dissolution de tous les pouvoirs constitués? et quel moyen plus sûr de dissoudre ces pouvoirs, que d'environner sans cesse de terreurs et de périls ceux qui en sont dépositaires; que de les livrer à une persécution tellement assurée, tellement continue, que les premiers emplois ne soient plus à la portée des citoyens qui gardent avec leur raison, le soin si naturel de leur propre conservation. (1) Bibliothèque nationale :Assemblée législative, législation, tome II, Yy.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 600
a la séance de l'assemblée nationale législative du ma... a la séance de l'assemblée nationale législative du mardi 5 juin 1792, au matin.
mémoire à M. le ministre de la justice pour Jean-Baptiste Talvande et Louis Fontaine, détenus dans la maison de justice à Rouen, représentés par leur conseil de défense à Paris (3). mémoire à M. le ministre de la justice pour Jean-Baptiste Talvande et Louis Fontaine, détenus dans la maison de justice à Rouen, représentés par leur conseil de défense à Paris (3).
Ecoutez du fond des cachots la voix de deux innocents qui, sous 24 heures, seront livrés à la mort, comme victimes de l'erreur et de la prévention, si leur juste réclamation n... Ecoutez du fond des cachots la voix de deux innocents qui, sous 24 heures, seront livrés à la mort, comme victimes de l'erreur et de la prévention, si leur juste réclamation n'est accueillie par l'humanité et l'autorité.
...auteurs d'un assassinat commis à Rouen. De simple conjectures ont déterminé contre...
...mars 1792 ils ont été condamnés à avoir la tête tranchée; le 18 ils ont donné leur...
...ée sur ce que les formes prescrites par la loi sous peine de nullité n'ont pas éié observées; ils se sont réservés à développer les moyens de nullité qu'ils ont indiqués, quand la procédure serait mise au grand jour.
Talvande et Fontaine ont été accusés d'être les auteurs d'un assassinat commis à Rouen. De simple conjectures ont déterminé contre eux l'opinion du juré: par jugement du 15 mars 1792 ils ont été condamnés à avoir la tête tranchée; le 18 ils ont donné leur requête en cassation, fondée sur ce que les formes prescrites par la loi sous peine de nullité n'ont pas éié observées; ils se sont réservés à développer les moyens de nullité qu'ils ont indiqués, quand la procédure serait mise au grand jour.
La requête des accusés a dû être envoyée par vous, Monsieur, au tribunal de cassation le 23mars, et la simple copie du jugement dans le couran...
...ril. Les accusés, détenus contre le vœu de la loi dans des cachots et mis au secret, ...
...ement espéré que les procédures arguées de nullité seraient envoyées par le commis...
...rès du tribunal criminel du département de la Seine-Inférieure, ou que le
La requête des accusés a dû être envoyée par vous, Monsieur, au tribunal de cassation le 23mars, et la simple copie du jugement dans le courant du mois d'avril. Les accusés, détenus contre le vœu de la loi dans des cachots et mis au secret, ont continuellement espéré que les procédures arguées de nullité seraient envoyées par le commissaire du roi auprès du tribunal criminel du département de la Seine-Inférieure, ou que le
(1) Voy. ci-après aux annexes de. la séance, page 613 et suiv., les opinions ou observations de mm. Allard, Dehaussy-Robecourt, Français, (de Nantes) et Dalmas, sur l'affaire de M. Duport. (1) Voy. ci-après aux annexes de. la séance, page 613 et suiv., les opinions ou observations de mm. Allard, Dehaussy-Robecourt, Français, (de Nantes) et Dalmas, sur l'affaire de M. Duport.
...) Voy. ci-dessus, même séance page 579, la lettre du ministre de la justice pour transmettre ce mémoire à l... (2) Voy. ci-dessus, même séance page 579, la lettre du ministre de la justice pour transmettre ce mémoire à l'Assemblée.
Le tribunal de cassation, sans avoir aucune des pièces du procès sous les yeux, a confirmé le jugement de riiort et il est sur le point d'être ex...
...t le ciel ; le procès ne renferme point la preuve du fait d'assassinat et, au contraire, la preuve de leur innocence est dans les mains de leur défenseur.
Le tribunal de cassation, sans avoir aucune des pièces du procès sous les yeux, a confirmé le jugement de riiort et il est sur le point d'être exécuté. Les accusés sont innocents, ils en attestent le ciel ; le procès ne renferme point la preuve du fait d'assassinat et, au contraire, la preuve de leur innocence est dans les mains de leur défenseur.
Mais, comment la faire triompher, si la loi n'indique pas la voie de se pourvoir contre les jugements de cassation qui ne sont pas conformes aux...
...vre et qui enlèvent à l'accusé le moyen de se faire entendre. Les accusés doivent ...
...faire parvenir leur requête au tribunal de cassation ; partant de ce principe, ils déposent sur votre bureau leur opposition contre le jugement de cassation ; cette opposition est fondée sur ce que les formes ordonnées par la loi n'ont pas été observées par le trib...
Mais, comment la faire triompher, si la loi n'indique pas la voie de se pourvoir contre les jugements de cassation qui ne sont pas conformes aux règles qu'il doit suivre et qui enlèvent à l'accusé le moyen de se faire entendre. Les accusés doivent s'adresser à vous, Monsieur, pour faire parvenir leur requête au tribunal de cassation ; partant de ce principe, ils déposent sur votre bureau leur opposition contre le jugement de cassation ; cette opposition est fondée sur ce que les formes ordonnées par la loi n'ont pas été observées par le tribunal d'appel.
...ssation peuvent être formées pour cause de nullités prononcées par la loi, soit dans l'instruction, soit dans le jugement, ou pour fausse application de la loi. (Instruction du 21 octobre, page 82.) La demande de Talvande et Fontaine a pour cause les n...
... l'instruction. Or, comment le tribunal de cassation a-t-il pu vérifier ces nullit...
... examen et trouver qu'il n'existait pas de nullités dans une instruction qui ne lu...
...hives du tribunal criminel; le jugement de cassation fait grief aux accusés, il do...
Les demandes en cassation peuvent être formées pour cause de nullités prononcées par la loi, soit dans l'instruction, soit dans le jugement, ou pour fausse application de la loi. (Instruction du 21 octobre, page 82.) La demande de Talvande et Fontaine a pour cause les nullités faites dans l'instruction. Or, comment le tribunal de cassation a-t-il pu vérifier ces nullités sans examiner l'instruction et comment a-t-il pu faire cet examen et trouver qu'il n'existait pas de nullités dans une instruction qui ne lui a point été envoyée et qui, au contraire, est restée secrète à Rouen, dans les archives du tribunal criminel; le jugement de cassation fait grief aux accusés, il doit être rapporté.
La loi du 10 avril 1792, conforme à ce qu'...
...oi du tribunal qui a rendu le jugement. La procédure devait donc être demandée et envoyée avant de procéder à la vérification des nullités.
La loi du 10 avril 1792, conforme à ce qu'on doit induire dés premiers décrets relatifs aux jurés, veut, article 2, que le...
...s sur lesquelles le jugement a été rendu soient envoyées par le commissaire du roi du tribunal qui a rendu le jugement. La procédure devait donc être demandée et envoyée avant de procéder à la vérification des nullités.
Le jugement de cassation est postérieur de beaucoup à la loi du 10 avril ; le tribunal d'appel d...
...ponctuellement ce qu'elle prescrit pour la justification de l'innocence aux fers; ordonner, avant tout, la représentation des pièces du procès; vé...
Le jugement de cassation est postérieur de beaucoup à la loi du 10 avril ; le tribunal d'appel devait s y astreindre et suivre ponctuellement ce qu'elle prescrit pour la justification de l'innocence aux fers; ordonner, avant tout, la représentation des pièces du procès; vérifier les nullités et entendre les accusés dans leurs observations.
...lques-unes des pièces essentielles dans la remise qui leur en serait faite; en un mot, la loi ordonne que la procédure sera envoyée par le commissaire du roi; l'envoi d'une simple copie de jugement ne fait point la procédure entière des procès : donc il y a infraction à la loi. ... pas les avoir à leur disposition; d'ailleurs, il serait possible qu'on omît quelques-unes des pièces essentielles dans la remise qui leur en serait faite; en un mot, la loi ordonne que la procédure sera envoyée par le commissaire du roi; l'envoi d'une simple copie de jugement ne fait point la procédure entière des procès : donc il y a infraction à la loi.
Les accusés, en prenant la voie de l'opposition conservée par les lois constitutionnelles, ne se dissimulent pas que la position critique où ils se trouvent, f...
... essentielles à résoudre pour l'intérêt de la société :
Les accusés, en prenant la voie de l'opposition conservée par les lois constitutionnelles, ne se dissimulent pas que la position critique où ils se trouvent, fait naître plusieurs questions essentielles à résoudre pour l'intérêt de la société :
... attaquera-t-on un jugement du tribunal de cassation quand ce tribunal aura lui-même enfreint la loi; qu'il ne se sera pas conformé reli... 1° Par quelle voie et comment attaquera-t-on un jugement du tribunal de cassation quand ce tribunal aura lui-même enfreint la loi; qu'il ne se sera pas conformé religieusement au texte
tribunal de cassation les ferait demander pour juge... tribunal de cassation les ferait demander pour juger du mérite, du pourvoi. Ils ont aussi espéré que leur défenseur pourrait être e...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 601
qui lui défend de connaître du fond de l'affaire ; qu'il aura jugé sans être au nombre de 12 ou 15 ou qu'il n'aura pas attendu le...
...vril, qu'il n'aura pas ordonné l'apport de la procédure arguée de nullité?
qui lui défend de connaître du fond de l'affaire ; qu'il aura jugé sans être au nombre de 12 ou 15 ou qu'il n'aura pas attendu le délai ; enfin, quand il n'aura pas observé et suivi, comme dans l'espèce dont il s'agit, ce que prescrit l'article 2 du décret du 10 avril, qu'il n'aura pas ordonné l'apport de la procédure arguée de nullité?
La perte de la vie d'un innocent étant irréparable, auxquels des pouvoirs appartiendra-t-il d'ordonner la surséance de l'exécution du jugement de mort, quand l'opposition aura été légalement formée contre un jugement de cassation, pour cause d'inobservation d... La perte de la vie d'un innocent étant irréparable, auxquels des pouvoirs appartiendra-t-il d'ordonner la surséance de l'exécution du jugement de mort, quand l'opposition aura été légalement formée contre un jugement de cassation, pour cause d'inobservation des règles.
...e vous supplient, Monsieur le Ministre, de reposer sur le silence que garde la loi sur ces questions intéressantes et de prendre en grande considération leur fâcheuse et cruelle position. Le jugement de mort sera exécuté sous 24 heures, si la surséance qu'ils sollicitent provisoire... Les nommés Talvande et Fontaine vous supplient, Monsieur le Ministre, de reposer sur le silence que garde la loi sur ces questions intéressantes et de prendre en grande considération leur fâcheuse et cruelle position. Le jugement de mort sera exécuté sous 24 heures, si la surséance qu'ils sollicitent provisoirement ne leur est pas accordée.
A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU MA... A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU MARDI 5 JUIN 1792, AU MATIN.
...dans les prisons d!Avignon, au ministre de la justice, au sujet des calomnies articul... Lettre des sieurs mlnvielle frères, sabin TûUR-nal et autres ci-devant détenus dans les prisons d!Avignon, au ministre de la justice, au sujet des calomnies articulées contre eux à l'Assemblée nationale.
Lettre au ministre de la justice, souscrite par huit des ci-deva... Lettre au ministre de la justice, souscrite par huit des ci-devant prisonniers.
, l'an IVe de la liberté. , l'an IVe de la liberté.
| cation humaine, remplissaient la France d'écrits en diffamation contre nous et qui, sous le prétexte de venger des meurtres nombreux, commis dans la fureur du désespoir, se sont rendus coupables de délits plus nombreux encore et, nous os...
..., non moins criminels, puisque, organes de la loi, dépositaires de la force publique, ils les ont fait servir...
...lières et à leurs complots destructeurs de notre Révolution.
| cation humaine, remplissaient la France d'écrits en diffamation contre nous et qui, sous le prétexte de venger des meurtres nombreux, commis dans la fureur du désespoir, se sont rendus coupables de délits plus nombreux encore et, nous oserons le dire, non moins criminels, puisque, organes de la loi, dépositaires de la force publique, ils les ont fait servir à leurs passions particulières et à leurs complots destructeurs de notre Révolution.
...u moment où nous dévoilerons l'iniquité de la procédure, le choix qu'il a fait des victimes. Notre lettre n'a d'autre objet que de vous dire que la liberté que nous avons recouvrée n'est ...
... honneur, d'en profiter si l'expérience de 1 abus de l'autorité ne nous avait avertis des da...
...ibunal criminel semble avoir suivi leurs errements; nous ne sommes pas arrivés au moment où nous dévoilerons l'iniquité de la procédure, le choix qu'il a fait des victimes. Notre lettre n'a d'autre objet que de vous dire que la liberté que nous avons recouvrée n'est pas notre ouvrage et que nous aurions déjà cessé, par honneur, d'en profiter si l'expérience de 1 abus de l'autorité ne nous avait avertis des dangers attachés à quiconque est soumis au pouvoir arbitraire.
L'amnistie pour les crimes de révolution commis à Avignon et dans le ...
...lgré les hurlements d'un prétendu agent de la municipalité d'Avignon. Elle fait parti...
...oment où le tribunal criminel, instruit de la marche des choses à l'Assemblée nationa...
...mouvement, et faisait faire, aux termes de la loi, la lecture publique des informations.
L'amnistie pour les crimes de révolution commis à Avignon et dans le Comtat, fut décrétée le 19 mars dernier, malgré les hurlements d'un prétendu agent de la municipalité d'Avignon. Elle fait partie d'un décret d'organisation qui n'était pas achevé alors, et cet agent, dans de...
...n courrier pour en donner avis à ses commettants. Le courrier arriva le 22, au moment où le tribunal criminel, instruit de la marche des choses à l'Assemblée nationale, s'était enfin déterminé à donner à sa procédure quelque mouvement, et faisait faire, aux termes de la loi, la lecture publique des informations.
Ces informations, dont la monstruosité sera un jour démontrée, étaient volumineuses : on tenait la quatrième séance de lecture, et à peine le tiers en avait é... Ces informations, dont la monstruosité sera un jour démontrée, étaient volumineuses : on tenait la quatrième séance de lecture, et à peine le tiers en avait été parcouru.
Cependant, sur la nouvelle donnée par cet agent municipal de l'amnistie décrétée, les commissaires civils, sous le prétexte de ne pas révéler aux accusés les noms d'un plus grand nombre de témoins, invita le tribunal à cesser se... Cependant, sur la nouvelle donnée par cet agent municipal de l'amnistie décrétée, les commissaires civils, sous le prétexte de ne pas révéler aux accusés les noms d'un plus grand nombre de témoins, invita le tribunal à cesser ses fonctions. Le tribunal institué par les législateurs, ne dépendait point des c...
Par l'effet de la suspension du tribunal, les prisonniers...
...issaires civils et au tribunal pour que la procédure fût suivie ou qu'ils fussent ...
Par l'effet de la suspension du tribunal, les prisonniers étaient retombés sous le pouvoir des satellites, les consignes rigoureuses fure...
... ne voyaient aucun terme à leurs maux. En vain présentèrent-ils requête aux commissaires civils et au tribunal pour que la procédure fût suivie ou qu'ils fussent élargis : il ne leur fut fait aucune réponse.
3° A qui appartiendra-t-il de prononcer sur semblables réclamations? 3° A qui appartiendra-t-il de prononcer sur semblables réclamations?
Nous sommes de ceux que le tribunal d'attribution étab...
...cret du 27 novembre dernier, a décrétés de prise de corps, après nous avoir laissés 4 mois ...
...nnaires connus, auxquels seuls l'entrée de nos demeures sombres et infectes était ...
...er nos maisons; qui, nous tenant privés de toute communi-
Nous sommes de ceux que le tribunal d'attribution établi à Avignon par décret du 27 novembre dernier, a décrétés de prise de corps, après nous avoir laissés 4 mois entiers sous l'empire des commissaires civils, qui ont fait construire des cacho...
... fait accabler d'outrages par des satellites allemands, par des contre-révolutionnaires connus, auxquels seuls l'entrée de nos demeures sombres et infectes était ouverte; qui ont fait assassiner nos femmes, piller nos maisons; qui, nous tenant privés de toute communi-
... même séance, page 580, les observation de M. Laureiu au sujet d'un paquet adresse anx députés du département de l'Yonne et contenant des écrits apologi... (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 580, les observation de M. Laureiu au sujet d'un paquet adresse anx députés du département de l'Yonne et contenant des écrits apologiques des sieurs Minvielle et Tournai.
...ssaires civils le reconnurent aussi par la démarche qu'ils tirent en écrivant, le ... ...nnut que l'amnistie était applicable à ceux dont il faisait le procès. Les commissaires civils le reconnurent aussi par la démarche qu'ils tirent en écrivant, le lendemain 23, à l'Assemblée nationale, une lettre criminelle dans laquelle ils d...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 602
D'après la suspension du tribunal et la lettre des commissaires du 23, les cito...
...rnis au tribunal d attribution, irrités de la non exécution de la loi, se présentèrent en foule le 4 avri...
... en ouvrirent les portes, et enlevèrent de force ceux qui refusaient la liberté qui leur était offerte.
D'après la suspension du tribunal et la lettre des commissaires du 23, les citoyens d'Avignon ne doutant point que l'amnistie ne fût applicable aux prisonniers fournis au tribunal d attribution, irrités de la non exécution de la loi, se présentèrent en foule le 4 avril, à 3 heures après midi, aux prisons, en ouvrirent les portes, et enlevèrent de force ceux qui refusaient la liberté qui leur était offerte.
...r lettre du 23 mars est un monument, si la suspension du tribunal qui restituait l...
...ymptômes du poison, et dont on a refusé de faire ouvrir le cadavre, peuvent justifier ce mouvement, si l'infraction à la loi commise par la cessation du tribunal n'était pas aussi punissable que la fracture des verrous : mais nous vous d...
... Monsieur, que notre intention et celle de plusieurs co-accusés, est de nous replacer sous la main de la loi, dès que le tribunal criminel sera rassemblé. A en juger par la conduite du commissaire du roi auprès a...
...aïonnettes autrichiennes que les délits de révolution pourraient être poursuivis ? Lorsque des soldats français veillent à la sûreté des citoyens; lorsque par leurs soins la tranquillité de la ville n é-prouve pas la moindre altération ; lorsque enfin il ne s'agit plus que de proclamer une loi d'oubli, ce tribunal ...
... des craintes? Quelle idée donnerait-il de son impartialité par cette conduite? ■ Nous finissons, Monsieur, par vous déclarer que la conduite du tribunal nous a toujours pa...
...rte atteinte à son gré. Les indécisions de sa part, prolongées à dessein, sont des délits; il doit compte à chacun de nous du tort qui résulte de son inaction, nous l'avons déjà dit : nous pourrions peut-être la regarder comme l'application de l'amnistie; mais faits pour nous Goniormer aveuglément aux volontés de l'Assemblée nationale, nous nous replac...
...utorité du tribunal quand il lui plaira de revenir à son poste.
...xcès par les commissaires civils, si leur fureur contre les prisonniers dont leur lettre du 23 mars est un monument, si la suspension du tribunal qui restituait les prisonniers à l'arbitraire, opérée sans ordre,si l'exemple d'un prisonnier mort avec les symptômes du poison, et dont on a refusé de faire ouvrir le cadavre, peuvent justifier ce mouvement, si l'infraction à la loi commise par la cessation du tribunal n'était pas aussi punissable que la fracture des verrous : mais nous vous déclarons formellement. Monsieur, que notre intention et celle de plusieurs co-accusés, est de nous replacer sous la main de la loi, dès que le tribunal criminel sera rassemblé. A en juger par la conduite du commissaire du roi auprès au tribunal, on allègue qu'il ne serait pas en sûreté à Avignon. Eh quoi! ne serait-ce que sous les baïonnettes autrichiennes que les délits de révolution pourraient être poursuivis ? Lorsque des soldats français veillent à la sûreté des citoyens; lorsque par leurs soins la tranquillité de la ville n é-prouve pas la moindre altération ; lorsque enfin il ne s'agit plus que de proclamer une loi d'oubli, ce tribunal alléguerait il vaguement des craintes? Quelle idée donnerait-il de son impartialité par cette conduite? ■ Nous finissons, Monsieur, par vous déclarer que la conduite du tribunal nous a toujours paru suspecte, qu'aujourd'hui elle est criminelle; l'honneur des citoyens ne lui a pas été confié pour qu'il y porte atteinte à son gré. Les indécisions de sa part, prolongées à dessein, sont des délits; il doit compte à chacun de nous du tort qui résulte de son inaction, nous l'avons déjà dit : nous pourrions peut-être la regarder comme l'application de l'amnistie; mais faits pour nous Goniormer aveuglément aux volontés de l'Assemblée nationale, nous nous replacerons sous l'autorité du tribunal quand il lui plaira de revenir à son poste.
...ettre des frères Minvielle, au ministre de la justice, en réponse aux assertions calo... Lettre des frères Minvielle, au ministre de la justice, en réponse aux assertions calomnieuses hasardées par lui à l Assemblée nationale; séance du 5 mai 1792.
, l'an IVe de la liberté. , l'an IVe de la liberté.
ont sacrifié à la réunion de leur patrie à la France leur état, leur fortune et leur ... ont sacrifié à la réunion de leur patrie à la France leur état, leur fortune et leur vie, d'avoir encore à combattre devant les tribunaux pour défendre leur honneur.
La manière dont vous avez parlé de nous à l'Assemblée nationale, dans la séance du 5 de ce mois, nous donne lieu de penser que nos persécuteurs nous ont diffamés auprès de; vous. Nous allons, Monsieur, vous fair... La manière dont vous avez parlé de nous à l'Assemblée nationale, dans la séance du 5 de ce mois, nous donne lieu de penser que nos persécuteurs nous ont diffamés auprès de; vous. Nous allons, Monsieur, vous faire connaître nos intentions.
Les ennemis de la Révolution craignent que nous n'arrivio...
...ment que nous vouions nous soustraire à la justice : nous nous rendrons sous la main de la loi aussitôt que ceux à qui elle est co...
...ment déserté, et nous repousserons loin de nous le bienfait de l'amnistié, si cette loi générale peut ...
Les ennemis de la Révolution craignent que nous n'arrivions aux places administratives et judiciaires : nous y renonçons formellement. Ils disent hautement que nous vouions nous soustraire à la justice : nous nous rendrons sous la main de la loi aussitôt que ceux à qui elle est confiée seront à leur poste, qu'ils ont criminellement déserté, et nous repousserons loin de nous le bienfait de l'amnistié, si cette loi générale peut souffrir quelque exception.,
...ccusateurs, sur nos persécuteurs, toute la vengeance de la loi. Nous nous sommes exposés pour la Révolution ; le sacrifice de notre fortune et de notre vie est fait, mais nous ne pouvons faire celui de l'honneur. Notre crime est d'avoir aimé la liberté, de nous être armés, requis par l'autorité administrative après la punlication de la loi martiale, pour arracher l'infortuné Lescuyer des mains de 1,200 bourreaux qui Tégôrgeaient et qui nous préparaient le même sort. L'aîné de nous deux le trouva mourant au pied de l'autel et le porta tout sanglant à l'hôpital. Son baudrier est encore teint du sang de ce martyr de la Révolution. Deux ou trois personnes furent tuées par la garde nationale dans laquelle nous nous...
... une fatalité dont on craint sans doute de découvrir les causes, aucun assassin de Lescuyer n'a été décrété dans la procédure qui a fait tant de bruit, et presque tous ont servi ae tém...
Nous appelons sur nous, sur nos accusateurs, sur nos persécuteurs, toute la vengeance de la loi. Nous nous sommes exposés pour la Révolution ; le sacrifice de notre fortune et de notre vie est fait, mais nous ne pouvons faire celui de l'honneur. Notre crime est d'avoir aimé la liberté, de nous être armés, requis par l'autorité administrative après la punlication de la loi martiale, pour arracher l'infortuné Lescuyer des mains de 1,200 bourreaux qui Tégôrgeaient et qui nous préparaient le même sort. L'aîné de nous deux le trouva mourant au pied de l'autel et le porta tout sanglant à l'hôpital. Son baudrier est encore teint du sang de ce martyr de la Révolution. Deux ou trois personnes furent tuées par la garde nationale dans laquelle nous nous trouvions, et plusieurs emprisonnées. Par une fatalité dont on craint sans doute de découvrir les causes, aucun assassin de Lescuyer n'a été décrété dans la procédure qui a fait tant de bruit, et presque tous ont servi ae témoins contre ceux qui ont arraché à leur fureur cette victime expirante. Voilà, M...
Voici à présent les attentats de nos ennemis. Le 9 novembre, les féroces...
... notre maison et y commettent pour plus de 50,000 livres de dégâts et de vols. Père, mère, enfants, domestiques ...
...'arrêt, sans ordre légal. Le plus jeune de nous, poursuivi sur les toits, se préci...
...s une cour pavée, pour éviter les coups de fusil qui allaient être tirés sur lui : il se démet le pied droit et se casse la cuisse gauche; les assassins arrivent a...
...ient le massacrer; il sort 3 louis d'or de sa poche, les met dans la main d'un grenadier de La Marck, qui devient alors son défenseur ...
...inhumainement par les pieds jusque dans la prison. Les tourments qu if endure ne p...
Voici à présent les attentats de nos ennemis. Le 9 novembre, les féroces Allemands et les papistes émigrés, poussés par les commissaires civils, dévastent notre maison et y commettent pour plus de 50,000 livres de dégâts et de vols. Père, mère, enfants, domestiques tout est inhumainement traîné dans les prisons, sans mandat d'arrêt, sans ordre légal. Le plus jeune de nous, poursuivi sur les toits, se précipite d'une hauteur prodigieuse dans une cour pavée, pour éviter les coups de fusil qui allaient être tirés sur lui : il se démet le pied droit et se casse la cuisse gauche; les assassins arrivent au moment où il reprenait ses sens, ils allaient le massacrer; il sort 3 louis d'or de sa poche, les met dans la main d'un grenadier de La Marck, qui devient alors son défenseur : on le traîne inhumainement par les pieds jusque dans la prison. Les tourments qu if endure ne peuvent s'exprimer, et le chirurgien est encore à concevoir comment il a pu y sur...
...que plusieurs d'entre nous se proposent de ne rien négliger, pour obtenir des trib...
...ui rejette loin d'eux le pesant fardeau de l'accusation dont l'esprit de parti les a chargés.
P. S. Nous devons vous dire que plusieurs d'entre nous se proposent de ne rien négliger, pour obtenir des tribunaux une décision éclatante, qui rejette loin d'eux le pesant fardeau de l'accusation dont l'esprit de parti les a chargés.
Nous vous prions, Monsieur, de mettre notre lettre sous les yeux de l'Assemblée nationale. Nous vous prions, Monsieur, de mettre notre lettre sous les yeux de l'Assemblée nationale.
...mbres fracassés;pendant 5 jours il a eu la consolation d'être servi par son frère,... ...ne prison obscure, son frère, ses camarades d'infortune, aident à renouer ses membres fracassés;pendant 5 jours il a eu la consolation d'être servi par son frère, par des amis ; mais alors nos ennemis nous séparent inhumaine-

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 603
La veille de Noël, jour où les prisons ont vu des forfaits que la postérité ne pourra pas croire, où l'on...
...ortunés prisonniers toutes les horreurs de la mort, sans les priver de la vie, des féroces officiers de La Marck poussèrent la barbarie au point de le secouer dans son lit, et de lui casser encore une fois la cuisse qui commençait seulement à, se renouer; de manière qu'il lui fallut subir, encore une opération; heureux s'il survit à tant de maux et s'il ne reste pas estropié.
La veille de Noël, jour où les prisons ont vu des forfaits que la postérité ne pourra pas croire, où l'on fit souffrir aux infortunés prisonniers toutes les horreurs de la mort, sans les priver de la vie, des féroces officiers de La Marck poussèrent la barbarie au point de le secouer dans son lit, et de lui casser encore une fois la cuisse qui commençait seulement à, se renouer; de manière qu'il lui fallut subir, encore une opération; heureux s'il survit à tant de maux et s'il ne reste pas estropié.
L'aîné de nous, lors de notre séparation, fut jeté dans un cachot de 4 pieds 8 pouces de longueur, et de 3 pieds de largeur, u est grand de 5 pieds 5 pouces et demi; c'est que, couché sur de la paille infecte, il a passé 4 mois et de...
...s être rasé, dévoré par les poux et par la vermine, nourri souvent au pain et à l'eau. La seule grâce qu'il a pu obtenir a été de changer deux fois de linge. Il a été visité et insulté pério...
...i; 8 fois on l'a exposé nu aux outrages de ces forcenés. On a amusé de ce spectacle le frère de l'abbé Maury. On procurait le plaisir de nous outrager à tous les voyageurs ennemis de la Révolution, parmi ceux-ci, M. d'Albert de Rioms s'est distingué par les injures q...
L'aîné de nous, lors de notre séparation, fut jeté dans un cachot de 4 pieds 8 pouces de longueur, et de 3 pieds de largeur, u est grand de 5 pieds 5 pouces et demi; c'est que, couché sur de la paille infecte, il a passé 4 mois et demi sans voir le jour, sans être rasé, dévoré par les poux et par la vermine, nourri souvent au pain et à l'eau. La seule grâce qu'il a pu obtenir a été de changer deux fois de linge. Il a été visité et insulté périodiquement six fois par jour, par des officiers aristocrates, et qui, presque tous, ont passé chez l'ennemi; 8 fois on l'a exposé nu aux outrages de ces forcenés. On a amusé de ce spectacle le frère de l'abbé Maury. On procurait le plaisir de nous outrager à tous les voyageurs ennemis de la Révolution, parmi ceux-ci, M. d'Albert de Rioms s'est distingué par les injures qu'il nous a prodiguées.
... tribunal, lès juges n'ignoraient aucun de ces attentats ; l'atroce Le Scène et M....
...et nous faisons à ce dernier, l'honneur de penser qu'il s'est retiré de la commission, parce qu'il n'a pu s'opposer à tant de cruautés; il devait au moins avoir le courage de les dénoncer.
Les commissaires civils, le commissaire du roi auprès du tribunal, lès juges n'ignoraient aucun de ces attentats ; l'atroce Le Scène et M. d'Albignac nous ont visités, et nous faisons à ce dernier, l'honneur de penser qu'il s'est retiré de la commission, parce qu'il n'a pu s'opposer à tant de cruautés; il devait au moins avoir le courage de les dénoncer.
Vous connaissez, Monsieur, le détail de notre élargissement; la force nous a arrachés de nos Vous connaissez, Monsieur, le détail de notre élargissement; la force nous a arrachés de nos
Srisons ; la perfidie seule avait dispersé le tri-un...
...oi appelle-t-on contre nous seuls toute la force militaire ? Pourquoi n'est-elle p...
...ue nos juges seront à leur poste, celui de nous qui peut marcher se remettra en prison; l'autre s'y fera porter si on a la barbarie de l'exiger. Nous demandons une justice éclatante, et le plus cruel de nos tourments jusqu'à ce jour a été le ...
Srisons ; la perfidie seule avait dispersé le tri-unal avant cette époque. Pourquoi appelle-t-on contre nous seuls toute la force militaire ? Pourquoi n'est-elle pas employée contre des fonctionnaires publics, qui ont trahi tous leurs devoirs : aussitôt que nos juges seront à leur poste, celui de nous qui peut marcher se remettra en prison; l'autre s'y fera porter si on a la barbarie de l'exiger. Nous demandons une justice éclatante, et le plus cruel de nos tourments jusqu'à ce jour a été le sentiment que nous avons éprouvé en lisant l'opinion que vous avez manifestée su...
Lettre de SaBin Tournai au ministre de la justice. Lettre de SaBin Tournai au ministre de la justice.
; l'an IVe de la liberté. ; l'an IVe de la liberté.
... lis dans les papiers publics, que le 5 de ce mois, vous avez annoncé à l'Assemblé...
...s m'être évadé des prisons, j'inspirais la terreur dans la ville et qu'on craignait de me voir arriver aux places administrati...
Je lis dans les papiers publics, que le 5 de ce mois, vous avez annoncé à l'Assemblée nationale « qu'après m'être évadé des prisons, j'inspirais la terreur dans la ville et qu'on craignait de me voir arriver aux places administratives et judiciaires ».
... prononcé, vous m'avez marqué, aux yeux de la France Par un discours aussi solennellement prononcé, vous m'avez marqué, aux yeux de la France
entière, du sceau de la réprobation ; il vous reste à prouver q... entière, du sceau de la réprobation ; il vous reste à prouver que je l'ai mérité.
Vous devez avoir reçu la lettre qui vous fut adressée, il ,y a 4...
...ars, sur l'avis particulier qu'il reçut de l'amnistie prononcée le 19 pour les crimes de révolution commis à Avignon et dans le ...
Vous devez avoir reçu la lettre qui vous fut adressée, il ,y a 4 jours, par moi, collectivement avec d'autres ci-devant; prisonniers. Vous y ave...
...ibution nommé par décret du 27 novembre dernier, a déserté son poste dès le 22 mars, sur l'avis particulier qu'il reçut de l'amnistie prononcée le 19 pour les crimes de révolution commis à Avignon et dans le Gomtat.
...ites un crime, à moi victime infortunée de tout ce que la fureur de nuire a de plus barbare, d'avoir profilé de l'ouverture des prisons faite par le pe...
...ue vous reprochiez au tribunal créé par la loi, qui s'est séparé avant que la loi prononçât, sa conduite, qui certain...
...'elle laisse des citoyens sous le poids de l'accusation, sans moyens pour s'y sous...
Vous me faites un crime, à moi victime infortunée de tout ce que la fureur de nuire a de plus barbare, d'avoir profilé de l'ouverture des prisons faite par le peuple indigné; mais je ne vois pas que vous reprochiez au tribunal créé par la loi, qui s'est séparé avant que la loi prononçât, sa conduite, qui certainement est bien punissable, puisqu'elle laisse des citoyens sous le poids de l'accusation, sans moyens pour s'y soustraire.
...présomption défavorable en me décrétant de prise de corps, se retire et m'empêche de le forcer à m'absoudre par l'évidence de ma justification, il veut même me priver de l'avantage de l'amnistie, avantage que je rejette loin de moi, .ainsi que je vous l'ai déjà annoncé ; mais qu'il était de son devoir de m'offrir. La conduite de ce tribunal n'est pas improuvée et la liberté dont je jouis devient le sujet ... Le tribunal, après m'avoir couvert d'une présomption défavorable en me décrétant de prise de corps, se retire et m'empêche de le forcer à m'absoudre par l'évidence de ma justification, il veut même me priver de l'avantage de l'amnistie, avantage que je rejette loin de moi, .ainsi que je vous l'ai déjà annoncé ; mais qu'il était de son devoir de m'offrir. La conduite de ce tribunal n'est pas improuvée et la liberté dont je jouis devient le sujet d'un rapport sérieux.
... demande à être jugé, mais le sentiment de propre conservation me défend de me placer de nouveau sous la main de l'arbitraire, dont l'acharnement contre...
... le tribunal cesse d'être réfractaire à la loi, qu'il reprenne ses fonctions, et j...
... me constituer prisonnier. Ce n'est pas , assurément, la proposition d'un homme fait pour être présenté comme l'objet de la terreur publique.
Je demande à être jugé, mais le sentiment de propre conservation me défend de me placer de nouveau sous la main de l'arbitraire, dont l'acharnement contre moi est manifesté par votre rapport même. Que le tribunal cesse d'être réfractaire à la loi, qu'il reprenne ses fonctions, et je suis prêt à me constituer prisonnier. Ce n'est pas , assurément, la proposition d'un homme fait pour être présenté comme l'objet de la terreur publique.
...judiciaires. Par l'expression générique de on, vous vous dispensez d'articuler par...
...utiens qu'elle l'est par les sectateurs de l'ancien régime, par les créatures que ...
...avec elle-même; qu'après avoir consacré la révolution d'Avignon, à laquelle on dit...
...et qu'elle accordât une protection hors de la loi, précisément à ceux qui l'ont contrariée par tous les moyens, même par ceux de la scélératesse.
On craint, dites-vous, que je parvienne aux places administratives ou judiciaires. Par l'expression générique de on, vous vous dispensez d'articuler par qui cette crainte est exprimée. Je soutiens qu'elle l'est par les sectateurs de l'ancien régime, par les créatures que le pape soudoie. EUes voudraient que l'Assemblée nationale tombât en contradiction avec elle-même; qu'après avoir consacré la révolution d'Avignon, à laquelle on dit que j'ai eu quelque part par mes écrits, elle me proscrivît; et qu'elle accordât une protection hors de la loi, précisément à ceux qui l'ont contrariée par tous les moyens, même par ceux de la scélératesse.
...pas l'idée que les ministres successifs de la justice aient partagé les sentiments des téméraires qui s'opposent à l'organisation de nos contrées, pour y établir la guerre civile. Cependant je leur dirai : en vain mon épouse désolée, en vain les amis de la Constitution compatissants, en vain les amis de la vérité indignés vous dénonçaient, il y ... Je n'adopterai pas l'idée que les ministres successifs de la justice aient partagé les sentiments des téméraires qui s'opposent à l'organisation de nos contrées, pour y établir la guerre civile. Cependant je leur dirai : en vain mon épouse désolée, en vain les amis de la Constitution compatissants, en vain les amis de la vérité indignés vous dénonçaient, il y a quelques mois, les cruautés exercées sur ma personne ; en vain ils vous disaie...
...u 29 mars nous avons vécu sans que l'un de nous pût savoir si l'autre existait enc... ment et jusqu'au 29 mars nous avons vécu sans que l'un de nous pût savoir si l'autre existait encore. .
Nous allons donner à notre lettre toute la publicité possible ; il nous importe que la France entière nous juge. Nous allons donner à notre lettre toute la publicité possible ; il nous importe que la France entière nous juge.
...tte désertion, le tribunal m'a replacé, de même que les accusés, sous l'empire de l'arbitraire, et vous savez, Monsieur, ...
...orités constituées à Avignon, ont abusé de cet empire sur ma personne ; avec quell...
Par cette désertion, le tribunal m'a replacé, de même que les accusés, sous l'empire de l'arbitraire, et vous savez, Monsieur, combien les autorités constituées à Avignon, ont abusé de cet empire sur ma personne ; avec quelle barbarie elles ont enfreint toutes les lois anciennes et nouvelles pour parven...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 604
par les abbés Maury, les Albert de Rioms, auxquels, seuls, l'entrée de ma prison était ouverte, que dans la nuit du 21 décembre on tenta de me mettre à mort, que mon épouse avait été outragée, excédée de mauvais traitements, atteinte à la tête d'un coup de sabre; que ma maison avait été envahie ...
...avaient à leur disposition 4,000 hommes de troupes de ligne; tant d'excès n'ont pas fait la matière d'un rapport à l'Assemblée nati...
par les abbés Maury, les Albert de Rioms, auxquels, seuls, l'entrée de ma prison était ouverte, que dans la nuit du 21 décembre on tenta de me mettre à mort, que mon épouse avait été outragée, excédée de mauvais traitements, atteinte à la tête d'un coup de sabre; que ma maison avait été envahie et dévastée sous les yeux, et peut-être par les ordres des commissaires civils, d'un général d'armée qui avaient à leur disposition 4,000 hommes de troupes de ligne; tant d'excès n'ont pas fait la matière d'un rapport à l'Assemblée nationale, les ministres delà îustice n'ont pas même donné des ordres pour les faire...
umaine, on s'attache à me frapper de déshonneur, on fait contre moi des délations sans articuler de délits. Des terreurs supposées par les ennemis delà Révolution, par ceux- même, gui ont porté tant de fois atteinte à ma vie, suffisent pour ...
...ent y déclarer que je ne suis pas digne de la confiance de mes concitoyens.
umaine, on s'attache à me frapper de déshonneur, on fait contre moi des délations sans articuler de délits. Des terreurs supposées par les ennemis delà Révolution, par ceux- même, gui ont porté tant de fois atteinte à ma vie, suffisent pour conduire précipitemment les ministres au sein des législateurs français; ils viennent y déclarer que je ne suis pas digne de la confiance de mes concitoyens.
...icolore; on ne dénonce pas les fauteurs de la coalition déjouée entre Arles, Garpentras, Avignon. Ce sont les amis de la Constitution, ce sont les citoyens les plus distingués dans la Révolution avignonaise, qui ont exposé ...
...i le même système, et je périrai martyr de la fureur des contre-révolutionnaires, ou ...
...ureté, et l'exécration univèrselle sera la moindre des peines que je prépare à mes...
...r se les rendre plus dévoués, qui y ont proscrit l'habit national et le ruban tricolore; on ne dénonce pas les fauteurs de la coalition déjouée entre Arles, Garpentras, Avignon. Ce sont les amis de la Constitution, ce sont les citoyens les plus distingués dans la Révolution avignonaise, qui ont exposé courageusement leur vie, qui ont sacrifié généreusement leur fortune qu'on prend pour victimes. Je prouverai un jour que le tribunal d'attribution a suivi le même système, et je périrai martyr de la fureur des contre-révolutionnaires, ou je rétablirai mon honneur dans toute sa pureté, et l'exécration univèrselle sera la moindre des peines que je prépare à mes accusateurs publics ou privés.
...ielle aîné et Sabin Tournai au ministre de la justice. Lettre des sieurs Minvielle aîné et Sabin Tournai au ministre de la justice.
, l'an IVe de la liberté; , l'an IVe de la liberté;
...égrer dans les prisons, sont parvénus à la gendarmerie nationale, et déjà la recherche de nos personnes a été faite avec scrupule... Les ordres que vous avez donnés pour nous faire réintégrer dans les prisons, sont parvénus à la gendarmerie nationale, et déjà la recherche de nos personnes a été faite avec scrupule.
Ce concours de circonstances annonce assez le but de prolonger notre captivité. Eh quoi, ce ...
... se réunir qu'au moment où il aura sous la main des victimes à égorger ? 11 déserte son poste sur le simple avis non officiel de l'amnistie décrétée, il donne par l'exemple de l'infraction à la loi, et il voudrait aujourd'hui que les...
Ce concours de circonstances annonce assez le but de prolonger notre captivité. Eh quoi, ce tribunal ne veut-il donc se réunir qu'au moment où il aura sous la main des victimes à égorger ? 11 déserte son poste sur le simple avis non officiel de l'amnistie décrétée, il donne par l'exemple de l'infraction à la loi, et il voudrait aujourd'hui que les accusés le devançassent dans son observation, et compromissent aveuglément leur...
Nous démontrerons bientôt que dans la procédure le tribunal n'a pensé qu'à servir les contre-révolutionnaires. M. Pinet, un de ses membres, vient de nous fournir nouvelles armes en manifestant avec perfidie la prévention la plus criminelle. Nous démontrerons bientôt que dans la procédure le tribunal n'a pensé qu'à servir les contre-révolutionnaires. M. Pinet, un de ses membres, vient de nous fournir nouvelles armes en manifestant avec perfidie la prévention la plus criminelle.
...r été juge dans une cause qui intéresse la Révolution, sa mission n'étant pas même...
...us lui faisons part à lui-même du motif de notre visite, il nous accueille avec un...
...'avoir pas ignoré pendant l'instruction de la procédure qu'on nous tenait dans des cachots affreux, qu'on nous chargeait de fers arbitrairement, il fait tomber sur ses confrères la faute de la non réclamation contre cette infraction à la loi ; il convient que la passion la plus effrénée, le désir d'abattre 1 inf...
...ulés au point qu'ils avaient été forcés de se rendre émigrants; que quant à lui son avis aurait été de ne décréter que 3 ou 4 accusés qui para...
...liqués aans une affaire particulière ou de décréter 1,200 personnes, c'est-à-dire ...
Après avoir été juge dans une cause qui intéresse la Révolution, sa mission n'étant pas même finie, il consent à devenir commissaire, il se rend à Avignon, il nous trouve p...
...lègues, auprès desquels nous venions solliciter le rassemblement du tribunal. Nous lui faisons part à lui-même du motif de notre visite, il nous accueille avec une amabilité apparente, il nous dit que les dépositions qui nous concernent ne po...
...n, il s'était aperçu que des témoins apostés avaient été produits, il convient n'avoir pas ignoré pendant l'instruction de la procédure qu'on nous tenait dans des cachots affreux, qu'on nous chargeait de fers arbitrairement, il fait tomber sur ses confrères la faute de la non réclamation contre cette infraction à la loi ; il convient que la passion la plus effrénée, le désir d'abattre 1 influence des patriotes avaient paru diriger les commissaires civils dans les trait...
...attaqué plusieurs fois les accusés ou leurs amis et qu'il tenait ces derniers foulés au point qu'ils avaient été forcés de se rendre émigrants; que quant à lui son avis aurait été de ne décréter que 3 ou 4 accusés qui paraissent impliqués aans une affaire particulière ou de décréter 1,200 personnes, c'est-à-dire tous ceux qui avaient des affinités pour cause d'opinion avec les meurtriers.
...irons même avec reconnaissance cet aveu de M. Pinet. Nous lui avons parlé avec vérité, et en lui racontant l'emploi de notre temps pendant la journée du 16 octobre, nous lui avons prouvé que l'esprit de parti, le désir de la contre-révolution et la mauvaise foi, avaient pu seuls nous com...
... que notre intention bien décidée était de nous constituer prisonniers, au moment ou le tribunal aurait repris ses fonctions, et de ne rien négliger pour faire triompher la justice de notre cause ; il donna des éloges à nos...
...sions d'une telle conférence, parce que la franchise avait paru y régner, il était...
...lle duplicité; il est vrai qu'il a tenu la même conduite à l'égard des commissaire...
Nous avons entendu avec intérêt, nous dirons même avec reconnaissance cet aveu de M. Pinet. Nous lui avons parlé avec vérité, et en lui racontant l'emploi de notre temps pendant la journée du 16 octobre, nous lui avons prouvé que l'esprit de parti, le désir de la contre-révolution et la mauvaise foi, avaient pu seuls nous compromettre dans cette affaire. Nous lui avons dit aussi que notre intention bien décidée était de nous constituer prisonniers, au moment ou le tribunal aurait repris ses fonctions, et de ne rien négliger pour faire triompher la justice de notre cause ; il donna des éloges à nos dispositions; nous nous applaudissions d'une telle conférence, parce que la franchise avait paru y régner, il était si doux pour nous d'édifier notre juge! Quel a été notre étonnement lorsque nou...
...tre nous ! Nous sommes encore à imaginer comment M. Pinet a été capable d'une telle duplicité; il est vrai qu'il a tenu la même conduite à l'égard des commissaires, ses collègues, à en juger par
...généraux d'armée ne pouvant plus donner de consignes Aujourd'hui ne me trouvant plus sous les ver-roux pour me faire souffrir, les généraux d'armée ne pouvant plus donner de consignes
Sou r que je sois privé de toute communication Sou r que je sois privé de toute communication
... voudrez bien le rectifier, avec autant de solennité que vous en avez mise pour ha... ...ue d après les explications contenues dans ma lettre du 8 et dans celle-ci, vous voudrez bien le rectifier, avec autant de solennité que vous en avez mise pour hasarder des accusations.
... conformé. Le commissaire du roi auprès de ce tribunal répond, dit-on, que les mem... ...ion pour qu'il se rassemblât doivent aussi être parvenus, et il ne s'y est point conformé. Le commissaire du roi auprès de ce tribunal répond, dit-on, que les membres ne s'en réuniront qu'après que nous serons redevenus prisonniers.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 605
...a lettre à M. Faure, l'un d'eux, et par la délation qu'il a faite contre lui au directoire du département de la Drôme, délation qui a fait la matière d'un arrêté de ce directoire du 5 de ce mois que nous joignons ici. sa lettre à M. Faure, l'un d'eux, et par la délation qu'il a faite contre lui au directoire du département de la Drôme, délation qui a fait la matière d'un arrêté de ce directoire du 5 de ce mois que nous joignons ici.
...lheureux pour nous d'avoir été soumis à la décision d'un tel homme; après nous avoir frappés d'un décret de prise de corps, il déserte son poste, l'amnistie...
...et plus d'appesantir sur nous une verge de fer ; il change de rôle, il devient commissaire, et c'est ...
...us les dénonçons, parce qu'il importe à la chose publique que vous soyez à portée de fixer votre jugement sur ceux qui occupent les emplois importants de fonctionnaires publics.
Vous jugez, monsieur, combien il est malheureux pour nous d'avoir été soumis à la décision d'un tel homme; après nous avoir frappés d'un décret de prise de corps, il déserte son poste, l'amnistie prononcée ne lui permet plus d'appesantir sur nous une verge de fer ; il change de rôle, il devient commissaire, et c'est encore pour nous porter des coups perfides. Cet acharnement, cette impudeur sont peut-être sans exemple. Nous vous les dénonçons, parce qu'il importe à la chose publique que vous soyez à portée de fixer votre jugement sur ceux qui occupent les emplois importants de fonctionnaires publics.
a la séance de l'assemblée nationale législative du ma... a la séance de l'assemblée nationale législative du mardi 5 juin 1792, au matin.
... nationale par M. Narbonne, ex-ministre de la guerre, pour ce qui concerne les marchés passés pour les fournitures de viande destinées aux armées, par laurent lecointre, député du département de Seine-et-Oise (2). Éclaircissements sur le compte rendu à VAssemblée nationale par M. Narbonne, ex-ministre de la guerre, pour ce qui concerne les marchés passés pour les fournitures de viande destinées aux armées, par laurent lecointre, député du département de Seine-et-Oise (2).
... nationale ajourner à un délai si court de huit jours la, discussion du compte de M. Narbonne, je m'étais persuadé que ce...
... Narbonne a passés pour les fournitures de viande destinées aux armées du Nord et ...
Lorsque j'ai vu l'Assemblée nationale ajourner à un délai si court de huit jours la, discussion du compte de M. Narbonne, je m'étais persuadé que ce compté étant susceptible d'une discussion très étendue, l'ajournement serait né...
... je m'étais occupé à rassembler quelques éclaircissements sur les marchés que M. Narbonne a passés pour les fournitures de viande destinées aux armées du Nord et du Midi, etc.
Le peu de renseignements que la brièveté du du temps m'a permis de me procurer, m'ont encore présenté, dan...
...outes les circonstances, les opérations de son administration.
Le peu de renseignements que la brièveté du du temps m'a permis de me procurer, m'ont encore présenté, dans ces marchés, M. Narbonne aussi dilapidateur que dans ceux qu'il a passés pour les fournitures d'armes; et je vois que le même esprit a dirigé, dans toutes les circonstances, les opérations de son administration.
...us d'attention, plus d'exactitude, plus de vérité dans l'aperçu qu'ils vous ont présenté de ces marchés, que dans celui qu'ils vous...
...enter son administration comme à l'abri de tout soupçon, et comme dirigée par les principes de la plus sévère économie.
J'ai vu encore que vos comités n'ont pas apporté plus d'attention, plus d'exactitude, plus de vérité dans l'aperçu qu'ils vous ont présenté de ces marchés, que dans celui qu'ils vous ont donné sur les fournitures d'armes commandées par M. Narbonne; et je n'y vois, au contraire, qu'une réticence qui tendrait à favoriser le ministre, et à vous présenter son administration comme à l'abri de tout soupçon, et comme dirigée par les principes de la plus sévère économie.
...l'article qui concerne les marchés pour la fourniture des viandes, le rapporteur de vos comités vous a dit : « le prix du marché pour la fourniture de la viande distribuée aux troupes, est de 8 s. 6 deniers par livre de viande ; et au A l'article qui concerne les marchés pour la fourniture des viandes, le rapporteur de vos comités vous a dit : « le prix du marché pour la fourniture de la viande distribuée aux troupes, est de 8 s. 6 deniers par livre de viande ; et au
(1) Voy. ci-dessus, même séance, la note de lu p. 584. (1) Voy. ci-dessus, même séance, la note de lu p. 584.
...omités auraient dû vous dire, c'est que la viande n'est accordée à 8 s. 6 deniers, que parce que la tête et fressure feront partie de la fourniture ; et que s'ils en sont distraits, la livre de viande coûtera alors 9 deniers de plus par livre en argent : ce qui porte... Ce que vos comités auraient dû vous dire, c'est que la viande n'est accordée à 8 s. 6 deniers, que parce que la tête et fressure feront partie de la fourniture ; et que s'ils en sont distraits, la livre de viande coûtera alors 9 deniers de plus par livre en argent : ce qui portera ce prix à 14 sous en assignats.
... des principaux articles du marché pour la fourniture de la viande aux armées, passé avec le sieur Spitalier, citoyen de Paris, et accepté par M. Narbonne, le 2... (1) Extrait des principaux articles du marché pour la fourniture de la viande aux armées, passé avec le sieur Spitalier, citoyen de Paris, et accepté par M. Narbonne, le 20 janvier 1792.
« La fourniture sera faite, trois quarts en bœufs, et le quart en vaches, de bonne qualité, les bœufs pesant au moins 500 livres à la raie, sur le pied d'une demi-livre, poids de marc, de viande par jour, pour chaque soldat, ca...
...ites par deux compagnies d'infanterie à la fois, et par escadron pour les troupes ...
« La fourniture sera faite, trois quarts en bœufs, et le quart en vaches, de bonne qualité, les bœufs pesant au moins 500 livres à la raie, sur le pied d'une demi-livre, poids de marc, de viande par jour, pour chaque soldat, cavalier, dragon et hussard; et les pesées seront faites par deux compagnies d'infanterie à la fois, et par escadron pour les troupes à cheval.
... donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté de ses bestiaux dans les environs du camp,...
...n terrain pour les abattre, et en faire la distribution; il restera une quantité de viande au-dessous du poids d'un bœuf or...
... dernier régiment qui recevra sera tenu de s'en charger, acompte de la distribution lors prochaine.
« Il sera donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté de ses bestiaux dans les environs du camp, et marqué un terrain pour les abattre, et en faire la distribution; il restera une quantité de viande au-dessous du poids d'un bœuf ordinaire; le dernier régiment qui recevra sera tenu de s'en charger, acompte de la distribution lors prochaine.
« Le montant de la fourniture sera payé à l'entrepreneur e... « Le montant de la fourniture sera payé à l'entrepreneur en numéraire effectif, et non autrement, à
moyen de ce prix les fournisseurs sont chargés de toutes les dépenses accessoires tant à ...
...dé il y a 30 ans, pendant les campagnes de 1761 et 1762 en Allemagne. »
moyen de ce prix les fournisseurs sont chargés de toutes les dépenses accessoires tant à l'achat des bestiaux, qu'à leur garde et distribution : ce prix, ajoutent les comités, est le même que celui accordé il y a 30 ans, pendant les campagnes de 1761 et 1762 en Allemagne. »
...uraient dû vous dire, c'est que ce prix de 8 s. 6 deniers par livre de viande, est stipulé payable en numérair... Ce que vos comités auraient dû vous dire, c'est que ce prix de 8 s. 6 deniers par livre de viande, est stipulé payable en numéraire effectif sans aucun assignat : ce qui porte ce prix à 12 s. 9 deniers.
...surance qu'il vous a donnée qu'au moyen de ce prix, les fournisseurs étaient chargés de toutes les dépenses accessoires, tant à... ...autre inexactitude dans laquelle le rapporteur des comités est tombé, c'est l'assurance qu'il vous a donnée qu'au moyen de ce prix, les fournisseurs étaient chargés de toutes les dépenses accessoires, tant à l'achat des bestiaux, qu'à leur garde et distribution.
...iter cette inexactitude; il avait, lors de son rapport, ie marché sous les yeux (1... Il était bien facile au rapporteur d'éviter cette inexactitude; il avait, lors de son rapport, ie marché sous les yeux (1).
...ui proviendront des bestiaux employés à la fourniture, appartiendront à l'entrepre... « Les cuirs, les suifs et les abbats, qui proviendront des bestiaux employés à la fourniture, appartiendront à l'entrepreneur.
...ts quelconques qu'il serait dans le cas de payer k l'entrée en France, en rapporta... « Il lui sera tenu compte des droits quelconques qu'il serait dans le cas de payer k l'entrée en France, en rapportant les acquits en bonne forme.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 606
raison de 8 sous 6 deniers par livre de viande dans le cas ou les têtes et fressures feraient partie de la fourniture; et de 9 sous 3 deniers, s'il est décidé qu'el...
...nséquence, tenu compte à l'entrepreneur de la différence résultant de l'échange des assignats contre des numéraires, en justifiant par lui, tant de la nature et de la quotité des payements qui lui auront ét...
...Paris, d'après le certificat d'un agent de change ou celui du caissier général du ...
raison de 8 sous 6 deniers par livre de viande dans le cas ou les têtes et fressures feraient partie de la fourniture; et de 9 sous 3 deniers, s'il est décidé qu'elles seront données gratis aux soldats, cavaliers, dragons et hussards, en proportion des pesées. Il sera, en conséquence, tenu compte à l'entrepreneur de la différence résultant de l'échange des assignats contre des numéraires, en justifiant par lui, tant de la nature et de la quotité des payements qui lui auront été faits, soit aux armées, soit à Paris, que du cours des assignats à Paris, d'après le certificat d'un agent de change ou celui du caissier général du Trésor public, au choix du ministre.
« L'entrepreneur étant obligé de commencer ses achats au moins six semai...
... par homme, il lui sera fait une avance de 1,500,000 livres, à raison de 350,000 livres par chacune des six semaines qui précéderont la fourniture, laquelle avance sera imputée sur les six dernières semaines de ladite fourniture. Il observe sur le pr...
...que sa demande est fondée sur un nombre de 150,00 hommes, et que dans le cas où le...
...ntraire, l'avance serait augmentée dans la proportion.
« L'entrepreneur étant obligé de commencer ses achats au moins six semaines à l'avance, et sa mise hors devant à cet effet s'élever à environ 20 livres par homme, il lui sera fait une avance de 1,500,000 livres, à raison de 350,000 livres par chacune des six semaines qui précéderont la fourniture, laquelle avance sera imputée sur les six dernières semaines de ladite fourniture. Il observe sur le présent article que sa demande est fondée sur un nombre de 150,00 hommes, et que dans le cas où le nombre serait moindre, l'avance serait diminuée d'autant et que, dans le cas contraire, l'avance serait augmentée dans la proportion.
...erait naturellement due, dans le cas où la fourniture cesserait pour le tout ou pour partie des armées, avant la fin de la campagne, pourvu toutefois qu'il en soi...
...rouveraient achetés jusqu'à concurrence de six semaines de consommation, lui seront payés la même somme de 250 livres par bœuf et 150 livres par vache, ainsi que les frais de voiture et de conduite, à compter du jour de la cessation du service, lesquels vaches et bœufs resteront pour le compte de l'Etat, et seront vendus à son profit.
« L'entrepreneur renonce à l'indemnité qui lui serait naturellement due, dans le cas où la fourniture cesserait pour le tout ou pour partie des armées, avant la fin de la campagne, pourvu toutefois qu'il en soit prévenu six semaines à l'avance, et dans le cas contraire, les bœufs et vaches qui se trouveraient achetés jusqu'à concurrence de six semaines de consommation, lui seront payés la même somme de 250 livres par bœuf et 150 livres par vache, ainsi que les frais de voiture et de conduite, à compter du jour de la cessation du service, lesquels vaches et bœufs resteront pour le compte de l'Etat, et seront vendus à son profit.
...elle ci-dessus; et qu'à compter du jour de la livraison, les bœufs, les conducteurs, ...
...nécessaires au service seront au compte de l'Etat.
...ticulièrement d'après l'évaluation que les experts en feront en même temps que celle ci-dessus; et qu'à compter du jour de la livraison, les bœufs, les conducteurs, les employés et les garçons bouchers nécessaires au service seront au compte de l'Etat.
...s cela, le rapporteur a-t-il le courage de vous affirmer que toutes les dépenses accessoires à la fourniture sont à la charge de l'entrepreneur; et comment vient-on has... Comment, après cela, le rapporteur a-t-il le courage de vous affirmer que toutes les dépenses accessoires à la fourniture sont à la charge de l'entrepreneur; et comment vient-on hasarder une pareille assertion, quand il ne fallait pour se convaincre du contrair...
...uif; et dix-huit livres par chaque cuir de vache, et douze livres pour le suif ; à la charge pour l'entrepreneur de rapporter des procès-verbaux en bonne forme dans les quinze jours de la prise ou enlèvement desdits cuirs et su... suif; et dix-huit livres par chaque cuir de vache, et douze livres pour le suif ; à la charge pour l'entrepreneur de rapporter des procès-verbaux en bonne forme dans les quinze jours de la prise ou enlèvement desdits cuirs et suifs.
...ne prompte marche empêche d'en délivrer la viande, en sorte qu'on soit obligé de l'abandonner, il en sera tenu compte à ... ...'il arrive qu'il ait été tué des bestiaux d'après des ordres supérieurs, et qu'une prompte marche empêche d'en délivrer la viande, en sorte qu'on soit obligé de l'abandonner, il en sera tenu compte à l'entrepreneur sur le pied fixé en en rapportant pareillement dans les quinze jo...
« Il sera permis à l'entrepreneur de faire fourrager pour la nourriture de ses bestiaux, dans les lieux où les troupes de l'Etat fourrageront. « Il sera permis à l'entrepreneur de faire fourrager pour la nourriture de ses bestiaux, dans les lieux où les troupes de l'Etat fourrageront.
...par Spitalier et ses cautions, que dans la confiance que la compagnie sera efficacement appuyée du concours de toutes les autorités, et qu'elle jouira pour tous les individus qui la composent, ainsi que pour tous ceux employés à son service, de la protection spéciale des lois ; qu'elle ...
...s marchés, foires et lieux permis ; que la conduite de ses bestiaux n'éprouvera point de difficultés ; que les bureaux et les ca...
... armées, soit à Paris, seront préservés de toutes atteintes et jouiront de la sûreté la plus entière; il est expressément conve...
...r tel événement que ce soit, les moyens de protection et de sûreté, sur lesquels elle compte, devie...
...une dépense ne pouvant plus alors avoir de mesure, la compagnie sera admise à compter de clerc à maître de toutes les dépenses du service sur lesq...
...alors alloué 10 0/0 pour lui tenir lieu de ses bénéfices et soins.
...les conditions énoncées dans les articles qui précèdent, n'ayant été consenties par Spitalier et ses cautions, que dans la confiance que la compagnie sera efficacement appuyée du concours de toutes les autorités, et qu'elle jouira pour tous les individus qui la composent, ainsi que pour tous ceux employés à son service, de la protection spéciale des lois ; qu'elle pourra faire sûrement ses achats dans tous les marchés, foires et lieux permis ; que la conduite de ses bestiaux n'éprouvera point de difficultés ; que les bureaux et les caisses des comptables, scit aux armées, soit à Paris, seront préservés de toutes atteintes et jouiront de la sûreté la plus entière; il est expressément convenu que dans le cas où, par tel événement que ce soit, les moyens de protection et de sûreté, sur lesquels elle compte, deviendraient inefficaces au point que l'exécution du présent traité fut impraticable, aucune dépense ne pouvant plus alors avoir de mesure, la compagnie sera admise à compter de clerc à maître de toutes les dépenses du service sur lesquelles dépenses il lui sera alors alloué 10 0/0 pour lui tenir lieu de ses bénéfices et soins.
...ou ; Paul-Louis Prévost, ancien fermier de la caisse de Poissy, rue du Faubourg-Saint-Martin ; Jean-François Roucheron-de-la-Vauverle, ci-devant directeur de la ferme de Poissy, rue de Sain-tonge; Jean-Baptiste Juilliot, rue de l'Oseille; Jean-Louis Brodelet , ancien fermier de la caisse de Poissy, rue de l'Oseille. «c Louis Bayard, demeurant à Paris au Gros-Caillou ; Paul-Louis Prévost, ancien fermier de la caisse de Poissy, rue du Faubourg-Saint-Martin ; Jean-François Roucheron-de-la-Vauverle, ci-devant directeur de la ferme de Poissy, rue de Sain-tonge; Jean-Baptiste Juilliot, rue de l'Oseille; Jean-Louis Brodelet , ancien fermier de la caisse de Poissy, rue de l'Oseille.
« La présente soumission a été acceptée par nous, Louis-Marié-Jacques-Almaric de Narbonne, maréchal de camp, ministre de la guerre, stipulant pour Sa Majesté, pour... « La présente soumission a été acceptée par nous, Louis-Marié-Jacques-Almaric de Narbonne, maréchal de camp, ministre de la guerre, stipulant pour Sa Majesté, pour avoir son exécution aux prix, clauses et conditions y énoncées.
...ts quelconques qu'il serait dans le cas de payer à l'entrée en France. » ...arché et je vois à l'article 4 : « 11 sera tenu compte à l'entrepreneur des droits quelconques qu'il serait dans le cas de payer à l'entrée en France. »
... donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté des bestiaux dans les environs d...
...un terrain pour les abattre et en faire la distribution. »
L'article 5 porte : « il sera donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté des bestiaux dans les environs du camp, et marqué un terrain pour les abattre et en faire la distribution. »
...Il sera payé à l'entrepreneur une somme de 250 livres par chaque bœuf, et 150 livr...
...ar force majeure, ou qui seraient morts de maladies epidémiques, en rapportant des...
« Il sera payé à l'entrepreneur une somme de 250 livres par chaque bœuf, et 150 livres par chaque vache qui lui seraient pris par force majeure, ou qui seraient morts de maladies epidémiques, en rapportant des procès-verbaux en bonne et due forme.
...trepreneur des cuirs et suifs provenant de sa four-uiture, il lui sera payé par l'Etat; savoir : trente livres par chaque cuir de bœuf, et vingt livres pour le « Dans le cas où, par. force majeure, il serait pris à l'entrepreneur des cuirs et suifs provenant de sa four-uiture, il lui sera payé par l'Etat; savoir : trente livres par chaque cuir de bœuf, et vingt livres pour le
« Signé : Louis de Narbonne. » « Signé : Louis de Narbonne. »

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 607
...inistre a fait connaître les conditions de ce marché par la voie de l'impression comme l'y astreignait le d... Le rapporteur ne vous a point dit si le ministre a fait connaître les conditions de ce marché par la voie de l'impression comme l'y astreignait le décret des 30 mars et 21 avril 1791 :
« Les traités pour fournitures de vivres doivent être imprimés ; et les s...
...dont le public aura eu connaissance par la voie de l'impression seront obligatoires pour l...
« Les traités pour fournitures de vivres doivent être imprimés ; et les seules clauses dont le public aura eu connaissance par la voie de l'impression seront obligatoires pour l'Etat. »
...ne circonstance ne pouvait le dispenser de l'obéissance à la loi. ...es rigoureuses n'ont point été observées, le ministre est coupable parce qu'aucune circonstance ne pouvait le dispenser de l'obéissance à la loi.
...ministre est coupable d'avoir désobéi à la loi, que doit-on penser d'un travail qu...
...nsacrer cette violation, à en autoriser de nouvelles par un silence dangereux pour la sûreté publique?
Et si le ministre est coupable d'avoir désobéi à la loi, que doit-on penser d'un travail qui vous laisse ignorer que les lois sont violées, et qui vous expose à consacrer cette violation, à en autoriser de nouvelles par un silence dangereux pour la sûreté publique?
... en citer qu'une ici, pour exemple, car la brièveté du temps ne m'a pas permis de chercher à en connaître d'autres. Je ne puis vous en citer qu'une ici, pour exemple, car la brièveté du temps ne m'a pas permis de chercher à en connaître d'autres.
...signé, me soumets et m'engage à fournir la viande aux troupes de ligne et gardes nationales qui camperon...
...es qui me seront donnés par le ministre de la guerre, et m'avertissant un mois d'avance, du jour auquel la fourniture devra commencer, le tout aux...
« Je soussigné, me soumets et m'engage à fournir la viande aux troupes de ligne et gardes nationales qui camperont et cantonneront dans les provinces d'Allemagne et autres lieux, sur les ordres qui me seront donnés par le ministre de la guerre, et m'avertissant un mois d'avance, du jour auquel la fourniture devra commencer, le tout aux charges, clauses et conditions ci-après :
« La viande sera de moyens boeufs, et de vaches de la meilleure qualité suivant qu'il se trouvera plus ou moins de facilité de s'en procurer de l'une ou de l'autre espèce; et la fourniture en sera faite deux fois par ... « La viande sera de moyens boeufs, et de vaches de la meilleure qualité suivant qu'il se trouvera plus ou moins de facilité de s'en procurer de l'une ou de l'autre espèce; et la fourniture en sera faite deux fois par semaine conformément aux ordres des officiers généraux,
...ront paître dans les communes des lieux de leur passage, où ils seront gardés par les soins du fournisseur, de manière qu'il n'en résulte ni dommages,...
...nt, il en sera dressé procès-verbal par la municipalité du lieu, lequel sera envoyé au directoire de département pour y statuer ce que de raison.
« Les bestiaux pourront paître dans les communes des lieux de leur passage, où ils seront gardés par les soins du fournisseur, de manière qu'il n'en résulte ni dommages, ni délits, sans cependant pouvoir être arrêtés; le cas arrivant, il en sera dressé procès-verbal par la municipalité du lieu, lequel sera envoyé au directoire de département pour y statuer ce que de raison.
... donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté de ses bestiaux; il sera marqué un terrain... « 11 sera donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté de ses bestiaux; il sera marqué un terrain, où il
M. Mirey demandait que la viande lui fût payée moitié'en écus, moitié en assignats, sans indemnité; la fourniture étant donc évaluée à 12 millions de livres, il y avait 6 millions de livres payables en écus, et 6 millions de livres payables en assignats, mais sans...
... article, faisait un bénéfice au profit de l'Etat de 33 1/3, taux établi par vos comités mêm...
M. Mirey demandait que la viande lui fût payée moitié'en écus, moitié en assignats, sans indemnité; la fourniture étant donc évaluée à 12 millions de livres, il y avait 6 millions de livres payables en écus, et 6 millions de livres payables en assignats, mais sans indemnité; ce qui, sur ce seul article, faisait un bénéfice au profit de l'Etat de 33 1/3, taux établi par vos comités mêmes, et dont je ne me suis jamais écarté.
Ce bénéfice de 33 1/3 aurait donné sur cette somme de 6 millions de livres, assignats sans indemnité, une somme nette de 2 millions de livres; en ajoutant maintenant la diminution de 3 deniers que proposait M. Mirey, ce qui portait le prix de sa viande à 8 sous 3 deniers, au lieu de 8 sous 6 deniers qui avaient été accord... Ce bénéfice de 33 1/3 aurait donné sur cette somme de 6 millions de livres, assignats sans indemnité, une somme nette de 2 millions de livres; en ajoutant maintenant la diminution de 3 deniers que proposait M. Mirey, ce qui portait le prix de sa viande à 8 sous 3 deniers, au lieu de 8 sous 6 deniers qui avaient été accordés à Spitalier, cela portait ce bénéfice à 360,000 livres.
M. Mirey n'exigeait ni la restitution des droits d'entrée pour les bestiaux qu'il tirait de l'étranger, ni le prix de chaque bête morte par cause d'épidémie, ni le logement gratuit de ses agents, de ses préposés, de ses domestiques; il ne stipulait pas que la tête et la fressure feraient partie de sa fourniture, au lieu que Spitalier a ... M. Mirey n'exigeait ni la restitution des droits d'entrée pour les bestiaux qu'il tirait de l'étranger, ni le prix de chaque bête morte par cause d'épidémie, ni le logement gratuit de ses agents, de ses préposés, de ses domestiques; il ne stipulait pas que la tête et la fressure feraient partie de sa fourniture, au lieu que Spitalier a demandé et obtenu toutes ces conditions.
...le plus convenable, pour les retirer et de en faire la livraison aux troupes. sera jugé le plus convenable, pour les retirer et de en faire la livraison aux troupes.
...neur sera remboursé, après l'expiration de chaque mois, de la fourniture qu'il justifiera avoir faite aux troupes, sur le pied de 8 sous 3 deniers, pour chaque livre de viande poids de marc, dont il sera payé d'une part au moyen des retenues qui seront faites sur la solde des troupes, à raison de 2 sous 6 deniers pour l'infanterie française et gardes nationales, de 3 sous pour celle étrangère, et de 4 sous aussi par livre pour la cavalerie et les dragons, et le surplus du payement, des fonds de la trésorerie nationale; la moitié en espèces et l'autre moitié en ... « L'entrepreneur sera remboursé, après l'expiration de chaque mois, de la fourniture qu'il justifiera avoir faite aux troupes, sur le pied de 8 sous 3 deniers, pour chaque livre de viande poids de marc, dont il sera payé d'une part au moyen des retenues qui seront faites sur la solde des troupes, à raison de 2 sous 6 deniers pour l'infanterie française et gardes nationales, de 3 sous pour celle étrangère, et de 4 sous aussi par livre pour la cavalerie et les dragons, et le surplus du payement, des fonds de la trésorerie nationale; la moitié en espèces et l'autre moitié en assignats, sur les états qui seront arrêtés d'après les revues des commissaires ...
... recevra à compte et par avance du prix de sa fourniture et sur sa simple quittance, la somme de 800,000 livres; savoir, 400,000 livres ...
...éduite que sur les dernières livraisons de viande par le compte qu'il en rendra.
« L'entrepreneur recevra à compte et par avance du prix de sa fourniture et sur sa simple quittance, la somme de 800,000 livres; savoir, 400,000 livres en espèces, et les autres 400,000 livres en assignats, laquelle dite somme ne lui sera déduite que sur les dernières livraisons de viande par le compte qu'il en rendra.
...reneur, qui pourront être perdus en cas de siège, feu du ciel, bombardement, soit aussi par incendie, reddition de places, prise de l'ennemi, et autres événements de force majeure, non compris la mort naturelle, lui seront remboursés par la trésorerie nationale, en rapportant par...
...rocès-verbaux en bonne forme, contenant la quantité, qualité, et le prix des besti...
« Les bestiaux appartenant audit entrepreneur, qui pourront être perdus en cas de siège, feu du ciel, bombardement, soit aussi par incendie, reddition de places, prise de l'ennemi, et autres événements de force majeure, non compris la mort naturelle, lui seront remboursés par la trésorerie nationale, en rapportant par lui des procès-verbaux en bonne forme, contenant la quantité, qualité, et le prix des bestiaux perdus. Signés, certifiés des commissaires des guerres, ou autres.
...forme à l'original présenté au ministre de la guerre lesdits jour et an, le dimanche ... « Pour ampliation conforme à l'original présenté au ministre de la guerre lesdits jour et an, le dimanche 19 février.
de 1,500,000 livres en écus; ce qui fait p... de 1,500,000 livres en écus; ce qui fait pour l'Etat une charge considérable.
On avait d'autant moins de raisons d'éloigner ce soumissionnaire, ...
... ministre dilapidateur ne s'entoure que de vampires.
On avait d'autant moins de raisons d'éloigner ce soumissionnaire, qu'il avait déjà été employé par le gouvernement qui n'avait eu que des éloges à...
...ment; mais ces qualités reconnues deviennent des titres d'exclusion, parce qu'un ministre dilapidateur ne s'entoure que de vampires.
M. Mirey avait donné un double de sa soumission à l'Assemblée nationale, ...
...voyée à son comité militaire. U résulte de cette pièce vraiment intéressante (1) q...
M. Mirey avait donné un double de sa soumission à l'Assemblée nationale, qui l'avait renvoyée à son comité militaire. U résulte de cette pièce vraiment intéressante (1) que si M. Narbonne eut
Soumission de Louis-Nicolas Mirey, citoyen de Paris, y demeurant, rue Culture-Sainte-... Soumission de Louis-Nicolas Mirey, citoyen de Paris, y demeurant, rue Culture-Sainte-Catherine, n° 8, et compagnie.
à raison de.....livres de viande, poids de marc, par à raison de.....livres de viande, poids de marc, par
...i proviendront des bestiaux employés à. la fourniture des troupes appartiendront à... « Les pieds, les tripes, les suifs et les cuirs qui proviendront des bestiaux employés à. la fourniture des troupes appartiendront à l'entrepreneur.
... ou les départements pour le passage et la libre circulation des bestiaux d'une pr... « Il lui sera fourni des passeports par les districts ou les départements pour le passage et la libre circulation des bestiaux d'une province à l'autre.
... portant cette fourniture à 12 millions de livres, 2,500,000 livres. Ce qu'il est très facile de prouver. accepté les conditions proposées par ce soumissionnaire, l'Etat aurait gagné en portant cette fourniture à 12 millions de livres, 2,500,000 livres. Ce qu'il est très facile de prouver.
...é M. Mirey se restreignait à une avance de 800,000 livres, au lieu que Spitalier, ... D'un autre côté M. Mirey se restreignait à une avance de 800,000 livres, au lieu que Spitalier, choisi par le ministre, a demandé et a reçu 1,500,000 livres.
« L'entrepreneur sera tenu de cesser son service, 8 jours après qu'il... « L'entrepreneur sera tenu de cesser son service, 8 jours après qu'il en aura reçu l'ordre.
...e fournies aux troupes dans l'intérieur de l'armée, soit par les pays qui en seron...
...r, et lui seront payées d'après le prix de son marché, sauf à lui à s'entendre avec ceux qui auront faites lesdites livraisons de viande, pour les rembourser.
« Les viandes qui pourraient être fournies aux troupes dans l'intérieur de l'armée, soit par les pays qui en seront requis par l'entrepreneur ou autre; lesdites fournitures seront censées faites par lui entrepreneur, et lui seront payées d'après le prix de son marché, sauf à lui à s'entendre avec ceux qui auront faites lesdites livraisons de viande, pour les rembourser.

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 608
...Assemblée nationale n'a eu connaissance de la soumission de M. Mirey que près d'un mois après la passation du premier marché; mais M. Na...
.... C'est ce que j'établis par une lettre de M. Mirey lui-même, écrite en entier et signée de sa main (1).
Il est vrai que les dates sont exactes. L'Assemblée nationale n'a eu connaissance de la soumission de M. Mirey que près d'un mois après la passation du premier marché; mais M. Narbonne en avait eu connaissance un mois avant d'arrêter le marché avec M. Spitalier. C'est ce que j'établis par une lettre de M. Mirey lui-même, écrite en entier et signée de sa main (1).
Lorsqu'il fut question de la guerre, M. Mirey se présenta au mois de décembre dernier, chez le ministre, pou... Lorsqu'il fut question de la guerre, M. Mirey se présenta au mois de décembre dernier, chez le ministre, pour y faire sa soumission; elle fut écartée parce que ce n'était pas le moment, et...
... le 20 janvier qu'il retourna au bureau de la guerre, sans avoir été averti, et préci...
...avait point été averti; on l'assura que la fourniture était accordée; cependant on lui conseilla toujours de donner sa soumission; il la porta lui-même à M. Narbonne, qui n'en ...
..., lorsqu'il pouvait l'employer, au lieu de donner cette fourniture au soumissionna...
Ce fut le 20 janvier qu'il retourna au bureau de la guerre, sans avoir été averti, et précisément parce qu'il n'avait point été averti; on l'assura que la fourniture était accordée; cependant on lui conseilla toujours de donner sa soumission; il la porta lui-même à M. Narbonne, qui n'en a fait aucun usage, lorsqu'il pouvait l'employer, au lieu de donner cette fourniture au soumissionnaire qui proposait des conditions plus onéreuses, un prix plus fort, et, pour l'E...
On reconnaît certainement bien l'esprit de On reconnaît certainement bien l'esprit de
(1) Copie de la lettre «le M. Mirey, en date du 18 avri... (1) Copie de la lettre «le M. Mirey, en date du 18 avril 1792.
« Lorsqu'il a été question de guerre, j'ai pensé, il est vrai, à la fourniture de la viande pour l'armée. Je suis allé en conséquence dans le mois de décembre au bureau de U guerre; je proposai de donner une soumission : il me fut répon...
...tait passé. Néanmoins, je fus conseille de donner ma soumission; je la portai à M. Narbonne à la mi-février; mais la voix publique m'ayant confirmé l'exécution du traité, et instruit que les agents de la compagnie étaient en activité, je renon...
« Lorsqu'il a été question de guerre, j'ai pensé, il est vrai, à la fourniture de la viande pour l'armée. Je suis allé en conséquence dans le mois de décembre au bureau de U guerre; je proposai de donner une soumission : il me fut répondu que ce n'était pas le moment; qu'on m'avertirait quand il en serait temps; al...
...nquille. Le 20 janvier ie répétai mes démarches; on me dit alors que le marché était passé. Néanmoins, je fus conseille de donner ma soumission; je la portai à M. Narbonne à la mi-février; mais la voix publique m'ayant confirmé l'exécution du traité, et instruit que les agents de la compagnie étaient en activité, je renonçai à cette entreprise. Je pense que cette compagnie a été préférée, parce qu'el...
...es hôpitaux et l'hôtel des Invalides, à la satisfaction entière des administrateur...
...ées expirées à Pâques 1789, causées par la cherte excessive des fourrages et celle des bestiaux; enfin la fidélité et l'exactitude dans mon service, et la qualité supérieure de la viande, malgré les circonstances critiq...
... obtenir cette fourniture, étaient celles que j'ai faites pendant dix ans pour les hôpitaux et l'hôtel des Invalides, à la satisfaction entière des administrateurs dont j'invoquai le témoignage; les pertes que j'avais essuyées pendant les dix dernières années expirées à Pâques 1789, causées par la cherte excessive des fourrages et celle des bestiaux; enfin la fidélité et l'exactitude dans mon service, et la qualité supérieure de la viande, malgré les circonstances critiques que j'éprouvai.
« Voilà, Monsieur, la vérité des choses : en franc et loyal citoyen, je chercherai toujours à servir la patrie dans tout ce qui pourra dépendre de moi. « Voilà, Monsieur, la vérité des choses : en franc et loyal citoyen, je chercherai toujours à servir la patrie dans tout ce qui pourra dépendre de moi.
...u'on ne devait pas y reconnaître, c'est la légèreté, l'insouciance avec laquelle les comités ont examiné.le compte de M. Narbonne, le compte d'un ministre dont la gestion se compose d'une dépense de plusieurs millions, d'un ministre sur la conduite duquel la voix publique appelait la plus sévère attention, la plus inquiète vigilance. Mais ce qu'on ne devait pas y reconnaître, c'est la légèreté, l'insouciance avec laquelle les comités ont examiné.le compte de M. Narbonne, le compte d'un ministre dont la gestion se compose d'une dépense de plusieurs millions, d'un ministre sur la conduite duquel la voix publique appelait la plus sévère attention, la plus inquiète vigilance.
Je n'ai pu aussi me procurer de renseignements sur les marchés de fournitures payés pour les hôpitaux amb...
... si restreinte d'un temps trop court, à la discussion des objets que je m'étais proposé de traiter avec quelque étendue.
Je n'ai pu aussi me procurer de renseignements sur les marchés de fournitures payés pour les hôpitaux ambulants; il m'a fallu resserrer mon travail et assigner chaque portion déjà si restreinte d'un temps trop court, à la discussion des objets que je m'étais proposé de traiter avec quelque étendue.
La viande destinée pour l'hôpital de l'armée de la Meuse, qui est prise trois quarts en bœ...
...iande sera payée en numéraire effectif, de mois en mois, après ïine avance de 50,000 livres à raison de 9 sous la livre écus; ce qui, à cause du change toujours évalué à 33 1/3, d'après les données de vos comités, porte la viande à 13 sous 5 deniers, en assignat...
La viande destinée pour l'hôpital de l'armée de la Meuse, qui est prise trois quarts en bœuf, et l'autre quart en veau et mouton, dans les quatre quartiers seulement des bestiaux; cette viande sera payée en numéraire effectif, de mois en mois, après ïine avance de 50,000 livres à raison de 9 sous la livre écus; ce qui, à cause du change toujours évalué à 33 1/3, d'après les données de vos comités, porte la viande à 13 sous 5 deniers, en assignats (1).
Marché pour la fourniture de la viande. Marché pour la fourniture de la viande.
...me pour les propres deniers et affaires de l'Etat, envers M. Louis de Narnonne, ministre de la guerre, de fournir la viande nécessaire pour le service des hôpitaux qui seront établis à la suite de l'armée de la Meuse, aux conditions ci-après : ...igné, A. Alcan, négociant demeurant à Paris, rue Montmartre, n° 39, m'oblige comme pour les propres deniers et affaires de l'Etat, envers M. Louis de Narnonne, ministre de la guerre, de fournir la viande nécessaire pour le service des hôpitaux qui seront établis à la suite de l'armée de la Meuse, aux conditions ci-après :
...rochain, un approvisionnement du nombre de bestiaux suffisant pour la consommation de 6 semaines, sur le pied de 2,000 malades, à raison d'une livre de viande par jour et par homme. ...reneur s'oblige à commencer dès à présent ses achats, et à établir au 10 avril prochain, un approvisionnement du nombre de bestiaux suffisant pour la consommation de 6 semaines, sur le pied de 2,000 malades, à raison d'une livre de viande par jour et par homme.
« La fourniture commencera à s'effectuer aud...
...uée par l'entrepreneur pendant le cours de la présente année 1792, pour tous les hôpitaux établis à la suite de l'armée, soit en France, soit en pays é...
« La fourniture commencera à s'effectuer audit jour 10 avril prochain, et sera continuée par l'entrepreneur pendant le cours de la présente année 1792, pour tous les hôpitaux établis à la suite de l'armée, soit en France, soit en pays étranger.
« La fourniture sera faito trois quarts en b...
...autre quart, en veau ou mouton, le tout de bonne qualité; et la viande sera fournie froide.
« La fourniture sera faito trois quarts en bœufs, et pour l'autre quart, en veau ou mouton, le tout de bonne qualité; et la viande sera fournie froide.
...ages que le gouvernement aurait retirés de ce marché, proposé par M. iMirey, et j'...
...y proposait au ministre, pour le compte de l'État, eu le joignant avec celui de 2,360,000 livres, qui résulte, tant des 3 deniers qu'il demandait de moins que Spi-talier, que de l'acceptation des assignats sans indemnité, une somme de 2,500,000 livres sur une fourniture principale de 12 millions de livres.
Je réduis tous ces derniers avantages que le gouvernement aurait retirés de ce marché, proposé par M. iMirey, et j'estime le bénéfice qui en serait résulté a 140,000 livres : ce qui aurait élevé le total du gain que M. Mirey proposait au ministre, pour le compte de l'État, eu le joignant avec celui de 2,360,000 livres, qui résulte, tant des 3 deniers qu'il demandait de moins que Spi-talier, que de l'acceptation des assignats sans indemnité, une somme de 2,500,000 livres sur une fourniture principale de 12 millions de livres.
La soumission présentée à l'Assemblée nati... La soumission présentée à l'Assemblée nationale par M. Mirey, dira M. Narbonne, ne l'a été que le 16 février 1792; et le m...
Je vais vous donner seulement le prix de ces marchés. Je vais vous donner seulement le prix de ces marchés.
armée oe la meuse. armée oe la meuse.
...ervice, aux risques, périls et fortunes de l'entrepreneur. ...tre pourra en passer un nouveau à d'autres entrepreneurs, ou faire pourvoir au service, aux risques, périls et fortunes de l'entrepreneur.
...es bœufs pèseront au moins 600 livres à la raie, « Les bœufs pèseront au moins 600 livres à la raie,

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 609
...reneur ne fournira que quatre quartiers de la viande; et les cuirs, suifs et abattis ... « L'entrepreneur ne fournira que quatre quartiers de la viande; et les cuirs, suifs et abattis des bestiaux lui appartiendront.
...ée en France des bestiaux destinés pour la fourniture des hôpitaux de l'armée, lui seront remboursés en justi... a Tous les droits quelconques que l'entrepreneur aura payés pour l'entrée en France des bestiaux destinés pour la fourniture des hôpitaux de l'armée, lui seront remboursés en justifiant des acquits en bonne forme.
... donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté de ses bestiaux dans les environs du parc de l'ambulance, et un terrain pour les abattre et en faire la distribution. « Il sera donné à l'entrepreneur des gardes pour la sûreté de ses bestiaux dans les environs du parc de l'ambulance, et un terrain pour les abattre et en faire la distribution.
« Le montant de la fourniture sera payé à l'entrepreneur en numéraire effectif, et non autrement, à raison de 9 sous par livre de viande en bœuf, veau et mouton. En conséquence, il sera tenu compte à l'entrepreneur de la différence qui résultera de l'échange des assignats contre le numéraire, et justifiant par lui tant de la nature, qualité et époques des payement...
...ues, d'après les certificats d'un agent de change ou du caissier général du Trésor...
« Le montant de la fourniture sera payé à l'entrepreneur en numéraire effectif, et non autrement, à raison de 9 sous par livre de viande en bœuf, veau et mouton. En conséquence, il sera tenu compte à l'entrepreneur de la différence qui résultera de l'échange des assignats contre le numéraire, et justifiant par lui tant de la nature, qualité et époques des payements qui lui auront été faits que du cours des assignats à Paris aux mêmes époques, d'après les certificats d'un agent de change ou du caissier général du Trésor public, au choix du ministre.
« Le payement de la fourniture sera fait chaque mois à l'ar... « Le payement de la fourniture sera fait chaque mois à l'armee au prix fixé par l'article précédent sur les décomptes qui seront livrés à l...
...ceptation du présent marché, une avance de la somme de 50,000 livres en assignats, laquelle avance sera imputée sur la fourniture des 6 derniers mois. ...tablir l'approvisionnement exigé par l'article lor, il lui sera fait, après l'acceptation du présent marché, une avance de la somme de 50,000 livres en assignats, laquelle avance sera imputée sur la fourniture des 6 derniers mois.
... commissaire des guerres pour constater la quantité et l'espèce des bestiaux pris par l'ennemi, ou morts de maladie épidémique, lesquels procès-verbaux seront de nulle valeur s'ils ne sont pas rapportés dans la quinzaine. fireneur des procès-verbaux en bonne forme dressés par e commissaire des guerres pour constater la quantité et l'espèce des bestiaux pris par l'ennemi, ou morts de maladie épidémique, lesquels procès-verbaux seront de nulle valeur s'ils ne sont pas rapportés dans la quinzaine.
...Sar- relouis, et demeurant a Paris, rue de Bondy, adjudicataires, que la livre de viande sera payee Hayenne et Worms pere et fils, negotiants a Sar- relouis, et demeurant a Paris, rue de Bondy, adjudicataires, que la livre de viande sera payee
... prétendre aucune indemnité pour raison de la cessation de la fourniture pour le tout ou partie des hôpitaux de l'armée, avant la fin de la campagne, pourvu qu'il en soit prévenu ...
...à concurrence du nombre nécessaire pour la consommation de 6 semaines, lui seront payés sur le pie...
...13, et les bestiaux resteront au compte de l'Etat et seront vendus à son profit. I...
... tenu compte à l'entrepreneur des frais de nourriture et conduite desdits bestiaux, à compter de l'époque de la cessation du service.
« L'entrepreneur ne pourra prétendre aucune indemnité pour raison de la cessation de la fourniture pour le tout ou partie des hôpitaux de l'armée, avant la fin de la campagne, pourvu qu'il en soit prévenu 6 semaines à l'avance; et, dans le cas contraire, les bœufs, veaux ou moutons qui se trouveraient achetés jusqu'à concurrence du nombre nécessaire pour la consommation de 6 semaines, lui seront payés sur le pied fixé par l'article 13, et les bestiaux resteront au compte de l'Etat et seront vendus à son profit. Il sera pareillement tenu compte à l'entrepreneur des frais de nourriture et conduite desdits bestiaux, à compter de l'époque de la cessation du service.
« Il sera permis à l'entrepreneur de faire fourrager, pour la nourriture de ses bestiaux, dans les lieux où les troupes de l'Etat fourragent. « Il sera permis à l'entrepreneur de faire fourrager, pour la nourriture de ses bestiaux, dans les lieux où les troupes de l'Etat fourragent.
...reneur, sur ses connaissances ou celles de ses représentants ou préposés pour la subsistance des garçons bouchers, conducteurs et autres, une ration par homme de pain de munition du poids de 28 onces, à la charge de payer la ration au prix réglé pour la fourniture faite aux charretiers, et gens de l'équipage des hôpitaux ambulants. « Il sera fourni à l'entrepreneur, sur ses connaissances ou celles de ses représentants ou préposés pour la subsistance des garçons bouchers, conducteurs et autres, une ration par homme de pain de munition du poids de 28 onces, à la charge de payer la ration au prix réglé pour la fourniture faite aux charretiers, et gens de l'équipage des hôpitaux ambulants.
...eur ou à ses préposés dans les magasins de l'armée, les rations de fourrages, composées de 20 livres de foin et d'un boisseau d'avoine pour la nourriture de 6 chevaux nécessaires pour le service, ...
...prix réglé pour les rations des chevaux de l'équipage des hôpitaux ambulants.
« Il sera pareillement délivré à l'entrepreneur ou à ses préposés dans les magasins de l'armée, les rations de fourrages, composées de 20 livres de foin et d'un boisseau d'avoine pour la nourriture de 6 chevaux nécessaires pour le service, en payant par lui les rations au prix réglé pour les rations des chevaux de l'équipage des hôpitaux ambulants.
...s, n'ayant souscrit le présent que dans la confiance qu'il sera efficacement appuyé par 1e concours de toutes les autorités et qu'il jouira, ainsi que ses employés, de la protection générale des lois, qu'il pou...
...chés, foires et lieux permis, ainsi que la conduite de ses bestiaux, et que ses bureaux et caisses aux armées seront préservés de toute atteinte, il est expressément con...
...elque événement que ce soit, les moyens de protection et de sûreté qui doivent être garantis audit ...
...nt inefficaces au point que l'exécution de son marché fût impraticable, aucune dép...
...voir ae mesure, il sera admis à compter de clerc à maître de toutes les dépenses du service, en rapportant à l'appui de son compte toutes les pièces nécessaires pour justifier le montant de ses achats, les frais de nourriture, séjour, retards et conduite de ses bestiaux, traitements et gages de ses employés, et de toutes autres dépenses accessoires du s...
«t Le sieur A. Alcan, ainsi que ses cautions ci-aprês nommées, n'ayant souscrit le présent que dans la confiance qu'il sera efficacement appuyé par 1e concours de toutes les autorités et qu'il jouira, ainsi que ses employés, de la protection générale des lois, qu'il pourra faire sûrement ses achats dans tous les marchés, foires et lieux permis, ainsi que la conduite de ses bestiaux, et que ses bureaux et caisses aux armées seront préservés de toute atteinte, il est expressément convenu que dans le cas où, par quelque événement que ce soit, les moyens de protection et de sûreté qui doivent être garantis audit entrepreneur deviendraient inefficaces au point que l'exécution de son marché fût impraticable, aucune dépense ne pouvant plus alors avoir ae mesure, il sera admis à compter de clerc à maître de toutes les dépenses du service, en rapportant à l'appui de son compte toutes les pièces nécessaires pour justifier le montant de ses achats, les frais de nourriture, séjour, retards et conduite de ses bestiaux, traitements et gages de ses employés, et de toutes autres dépenses accessoires du service : auquel cas, il lui sera accordé
...ance relouis, et demeurant à Paris, rue de Bondy, de 100,000 livres, il est arrêté avec les ... ... Worms père et fils, négociants à Sardes armées du Nord et du Rhin, après une avance relouis, et demeurant à Paris, rue de Bondy, de 100,000 livres, il est arrêté avec les sieurs
... 40 livres l'un dans l'autre, les veaux de 50 à 60, aussi l'un dans l'autre. les moutons 40 livres l'un dans l'autre, les veaux de 50 à 60, aussi l'un dans l'autre.
...ues, savoir : pour chaque bœuf à raison de 300 livres, pour chaque veau 30 livres,... ...tiaux qui seraient pris par l'ennemi ou qui seraient morts par maladies épidémiques, savoir : pour chaque bœuf à raison de 300 livres, pour chaque veau 30 livres, et pour chaque mouton 20 livres, le tout suivant les poids fixés par l'article ...
est forcé d'abandonner la viande des bestiaux tués par ordre pour... est forcé d'abandonner la viande des bestiaux tués par ordre pour le service des hôpitaux, il lui en sera tenu compte d'après les prix fixés par ...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 610
pour l'hôpital ambulant de l'armée du Rhin, 9 sous 3 deniers en éc...
...nats 13 sous et demi; et pour l'hôpital l'armée du Nord, 9 sous 9 deniers, en é...
...ignats 14 sous 7 deniers et demi. C'est que M. Narbonne aurait pu se souvenir q...
...eaucoup moindres que ceux dont je Viens de vous parler pour ces dernières fournitu...
...onnaissait cette fourniture dès le mois de décembre; elle lui avait été renouvelée le 20 janvier, et enfin, à la mi-février, cette soumission, donnée à ...
...rit, peu ae jours après, des marchés où la viande coûte par livre, 1 sou et 1 sou 6 deniers de plus que ne demandait M. Mirey.
pour l'hôpital ambulant de l'armée du Rhin, 9 sous 3 deniers en écus, ce qui fait en assignats 13 sous et demi; et pour l'hôpital l'armée du Nord, 9 sous 9 deniers, en écris; ce qui fait en assignats 14 sous 7 deniers et demi. C'est que M. Narbonne aurait pu se souvenir qu'il existait un soumissionnaire qui avait demandé des prix beaucoup moindres que ceux dont je Viens de vous parler pour ces dernières fournitures. M. Naroonne connaissait cette fourniture dès le mois de décembre; elle lui avait été renouvelée le 20 janvier, et enfin, à la mi-février, cette soumission, donnée à l'Assemblée nationale, avait été remise à M. Narbonne lui-même par le soumission...
...ette entière connaissance des avantagés qu'irpouvâit procurer à l'Etat, il souscrit, peu ae jours après, des marchés où la viande coûte par livre, 1 sou et 1 sou 6 deniers de plus que ne demandait M. Mirey.
J'aurais approfondi chaque partie de ces marchés, si j'avais eu assez de temps pour me procurer toutes les instr...
... je les abandonne à ceux qui ont résolu de traiter cette partie du compte de M. Narbonne; et je ne crains pas d'assu...
...ront aussi déprédateur, aussi rebelle à la loi pour cette fourniture que j'ai prou...
J'aurais approfondi chaque partie de ces marchés, si j'avais eu assez de temps pour me procurer toutes les instructions nécessaires; mais, ayant déjà rassemblé ces matériaux, je les abandonne à ceux qui ont résolu de traiter cette partie du compte de M. Narbonne; et je ne crains pas d'assurer qu'ils le trouveront aussi déprédateur, aussi rebelle à la loi pour cette fourniture que j'ai prouvé qu'il l'avait été dans les marchés qu'il a passés avec les fabricants anglais...
Ce n'est qu'en éclairant chaque partie de l'Administration, qu'on parviendra à la diriger vers le but qu'elle feint de vouloir atteindre, pour s'en écarter avec plus de succès. Ce n'est qu'en éclairant chaque partie de l'Administration, qu'on parviendra à la diriger vers le but qu'elle feint de vouloir atteindre, pour s'en écarter avec plus de succès.
...se résoudront à coopérer à l'achèvement de la Constitution qu'ils detestent, à l'affermissement de la Révolution qu'ils redoutent; que dis-je...
...giblës ; il faut donc les changer tous; la confiance dès étrangers que nous perdon...
...x des agents subalternes du ministère, en épiant toutes leurs démarches, qu'ils se résoudront à coopérer à l'achèvement de la Constitution qu'ils detestent, à l'affermissement de la Révolution qu'ils redoutent; que dis-je? Messieurs! ceux qui ont vieilli dans les abus ministériels sont incorrigiblës ; il faut donc les changer tous; la confiance dès étrangers que nous perdons chaque jour parce qu'ils voient ces
une attribution de 10 0/0 du 'montant de ses dépenses ainsi justifiées, pour lui tenir lieu de son bénéfice sur la fourniture. une attribution de 10 0/0 du 'montant de ses dépenses ainsi justifiées, pour lui tenir lieu de son bénéfice sur la fourniture.
« Pour la sûreté de l'entière exécution des conditions du p... « Pour la sûreté de l'entière exécution des conditions du présent marché, le sieur A. Alcan a présenté pour ses cautions, les sieurs Franço...
La publicité étant la sauvegarde et le bonheur des peuples, j...
... mon devoir en donnant aux déprédations de M. Narbonne, toute la publicité qu'elles doivent avoir.
La publicité étant la sauvegarde et le bonheur des peuples, j'ai rempli mon devoir en donnant aux déprédations de M. Narbonne, toute la publicité qu'elles doivent avoir.
...e nationale n'ayant pas entendu jusqu'à la fin le travail que j'avais fait sur le compte de M. Narbonne, relativement aux marchés p...
...armes qu'il a commandées : l'impression de ce travail quoiqu'elle ait été demandée...
...er à mes frais et distribuer dans toute la France; parce qu'il m'importe qu'on app...
L'Assemblée nationale n'ayant pas entendu jusqu'à la fin le travail que j'avais fait sur le compte de M. Narbonne, relativement aux marchés passés pour les différentes fournitures d'armes qu'il a commandées : l'impression de ce travail quoiqu'elle ait été demandée et fortement appuyée, ayant éprouvé des difficultés, j'ai annoncé alors à l'Assemblée nationale que, soit qu'elle décrétât ou non l'impression, je le ferais imprimer à mes frais et distribuer dans toute la France; parce qu'il m'importe qu'on apprécie mes motifs, et qu'on juge ma conduite.
... que j'ai faites, j'ai formé lè dessein de les rendre publiques; j'ai eu en vue, non pas de dénoncer M. Narbonne, comme il l'a publié, mais d'éclairer l'Assemblée nationale sur la partie de son administration qui embrasse la fourniture des armes. Lorsque je me suis livré aux recherches que j'ai faites, j'ai formé lè dessein de les rendre publiques; j'ai eu en vue, non pas de dénoncer M. Narbonne, comme il l'a publié, mais d'éclairer l'Assemblée nationale sur la partie de son administration qui embrasse la fourniture des armes.
...combiné, suivi, d'épuiser les finances, de nous enlever nos ressources, de nous laisser sans armes; alors je n'ai pu me refuser à la conviction intime que M. Narbonne a voulu perdre la France, en la livrant avec persévérance à la cupidité des étrangers, et sans défense à la rage de ses ennemis. En examinant depuis sa conduite, j'ai ai remarqué un plan combiné, suivi, d'épuiser les finances, de nous enlever nos ressources, de nous laisser sans armes; alors je n'ai pu me refuser à la conviction intime que M. Narbonne a voulu perdre la France, en la livrant avec persévérance à la cupidité des étrangers, et sans défense à la rage de ses ennemis.
...s d'une fois, qu'il ne faut pas essayer de frapper une idole entourée de ses adorateurs, quoique j'eusse apporté en montant à la tribune la certitude de n exciter que des murmures, l'objet de mon travail était d'une trop haute impo...
... ceux qui ont toujours cru devoir juger la conduite de M. Narbonne sur ses discours.
Quoiqu'une décourageante expérience m'eût appris, plus d'une fois, qu'il ne faut pas essayer de frapper une idole entourée de ses adorateurs, quoique j'eusse apporté en montant à la tribune la certitude de n exciter que des murmures, l'objet de mon travail était d'une trop haute importance pour qu'il ne me laissât pas quelque espoir d'arracher à l'erreur ceux qui ont toujours cru devoir juger la conduite de M. Narbonne sur ses discours.
La première partie de mes recherches a été entendue avec ce s...
...ent subit et profond ; mais l'attention de l'Assemblée nationale n'ayant pu se sou...
...de comptabilité, à peine ai-je commencé la seconde partie qu'une agitation considé...
La première partie de mes recherches a été entendue avec ce silence que commande un étonnement subit et profond ; mais l'attention de l'Assemblée nationale n'ayant pu se soutenir longtemps sur une question aussi aride que celle d'une grande comptabilité, à peine ai-je commencé la seconde partie qu'une agitation considérable m'a averti que je devais suspendre ma lecture.
...ations sur ces marchés pour fournitures de vivres, s'ils crpient que ces renseignements puissent leur être de quelque utilité. ... à ceux qui ont déjà quelques renseignements sur cet objet, à prendre mes observations sur ces marchés pour fournitures de vivres, s'ils crpient que ces renseignements puissent leur être de quelque utilité.
... que les preuves ae ses prévarications, de ses trahisons, seront aussitôt recueill... ...ations du ministre, qu'il concevra, que sa responsabilité peut le frapper, parce que les preuves ae ses prévarications, de ses trahisons, seront aussitôt recueillies qu'elles lui seront échappées.
...on et Roussel; et enfin « Signé : Louis de Narbonne. « Signé : Alcan. » « Et plus bas : Tournachon et Roussel; et enfin « Signé : Louis de Narbonne.
...tous les marchés qui étaient du ressort de son administration, il demandait, il ob... Dans l'ancien régime lorsqu'un ministre avait passé tous les marchés qui étaient du ressort de son administration, il demandait, il obtenait sa retraite. Les temps sont-ils changés? Non, Messieurs, je dois vous le ...
Je m'étais déjà élevé contre plusieurs de ses opérations qui m'avaient paru d'une...
...'avoue, pouvoir accuser M. Narbonne que de légèreté et d'irréflexion.
Je m'étais déjà élevé contre plusieurs de ses opérations qui m'avaient paru d'une conséquence dangereuse; et je n'avais cru, je l'avoue, pouvoir accuser M. Narbonne que de légèreté et d'irréflexion.
...e avec profusion ces éclaircissements : la première, c'est que l'Assemblée nationa... Deux raisons m'engagent à répandre avec profusion ces éclaircissements : la première, c'est que l'Assemblée nationale n'en ayant point décrété l'impression, ceux qui auraient eu des connaissances...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 611
La secondé raison, c'est que j'ai voulu tirer cet écrit de la classe des dénonciations où on s'est ob... La secondé raison, c'est que j'ai voulu tirer cet écrit de la classe des dénonciations où on s'est obstiné à le ranger.
...u à l'Assemblée nationale et le rapport de ce compte que lui a fait M. Dupont Grandjardin, député du départements de la Mayenne, au nom des comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances. Je n'ai, ni dénoncé, ni accusé M. Narbonne; j'ai discuté le compte qu'il a rendu à l'Assemblée nationale et le rapport de ce compte que lui a fait M. Dupont Grandjardin, député du départements de la Mayenne, au nom des comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances.
...és et le rapporteur s'étaient contentés de simples extraits, qui leur avaient été ...
...ux du ministre; notes qui, fausses pour la plupart, ont nécessité les infidélités ...
...nt dans ce rapport : et un grand nombre de membres se sont, plaints, lorsque le rapporteur a paru à la tribune, que le rapport navait point ét...
...tte exactitude, cette attention qu'exigeait une si importante matière, les comités et le rapporteur s'étaient contentés de simples extraits, qui leur avaient été remis avec des notes par les bureaux du ministre; notes qui, fausses pour la plupart, ont nécessité les infidélités multipliées qui se trouvent dans ce rapport : et un grand nombre de membres se sont, plaints, lorsque le rapporteur a paru à la tribune, que le rapport navait point été exactement distribué.
Quand j'ai entendu les comités proposer de décréter que M. Narbonne a satisfait au...
...it le décret du 10 mars dernier, et que la prohibition de quitter Paris ne peut plus le regarder,...
...és faits par M. Narbonne, l'avaient été de la manière la plus désastreuse pour l'Etat; que la plupart de ces marchés n'auraient jamais leur exéc...
... le ministre n'avait eu d'autre but que de couvrir sa responsabilité, en suivant le système de M. Duportail qui a commandé des armes avec la ferme résolution de ne nous en
Quand j'ai entendu les comités proposer de décréter que M. Narbonne a satisfait au compte auquel Vassujettissait le décret du 10 mars dernier, et que la prohibition de quitter Paris ne peut plus le regarder, j'ai réclamé l'ajournement à un mois, et je me suis engagé à prouver que les marchés faits par M. Narbonne, l'avaient été de la manière la plus désastreuse pour l'Etat; que la plupart de ces marchés n'auraient jamais leur exécution ; que le ministre n'avait eu d'autre but que de couvrir sa responsabilité, en suivant le système de M. Duportail qui a commandé des armes avec la ferme résolution de ne nous en
C'est dans l'espace de cette huitaine qu'il m'a fallu rassembler tous les matériaux qui ont formé la base de mon travail. C'est dans l'espace de cette huitaine qu'il m'a fallu rassembler tous les matériaux qui ont formé la base de mon travail.
J'ai demandé que le rapport de ce compte fût renvoyé au comité de l'examen des comptes pour être mis sous les yeux de l'Assemblée nationale dans un mois, afin que, connaissant la masse générale de l'administration de M. Narbonne, elle pût en prononcer ou l... J'ai demandé que le rapport de ce compte fût renvoyé au comité de l'examen des comptes pour être mis sous les yeux de l'Assemblée nationale dans un mois, afin que, connaissant la masse générale de l'administration de M. Narbonne, elle pût en prononcer ou l'improbation ou l'éloge.
... que le langage tranquille et courageux de la vérité; j'avais d'ailleurs à miner lent...
...ruire, si je m'étais annoncé avec toute la sévérité de mon caractère.
Comme aucune passion ne m'agitait, je n'ai parlé que le langage tranquille et courageux de la vérité; j'avais d'ailleurs à miner lentement un préjugé favorable à M. Narbonne, et que i'avais jusqu'alors, toujours vu s'élever entre le ministre et moi. Je l'aurais heurté sans le détruire, si je m'étais annoncé avec toute la sévérité de mon caractère.
...il est démontré aux vrais patriotes que la dénonciation de M. Lecointre n'a pas plus de fondement que celle de M. Dubois de Crancé, ne sont-ils pas conduits à se d...
...motif secret qui excite à chercher tant de prétextes pour nuire à un homme qui n'a...
... dans sa place que par un désir sincère de faire marcher la Constitution. »
« S'il est démontré, a-t-il dit dans sa lettre; s'il est démontré aux vrais patriotes que la dénonciation de M. Lecointre n'a pas plus de fondement que celle de M. Dubois de Crancé, ne sont-ils pas conduits à se demander quel est le motif secret qui excite à chercher tant de prétextes pour nuire à un homme qui n'a été remarqué dans sa place que par un désir sincère de faire marcher la Constitution. »
...omme il l'annonce, que le désir sincère de faire marcher la Constitution. Mon opinion est irrévocab... Je ne veux point examiner si M. Narbonne n'a eu, comme il l'annonce, que le désir sincère de faire marcher la Constitution. Mon opinion est irrévocablement fixée sur ce point ; et je laisse à ceux qui réfléchiront à mon travail, ...
Je n'ai eu qu'un seul but, celui de démontrer à l'Assemblée nationale combien il importe de surveiller l'administration ministérielle, combien il faut se défier de ces protestations continuelles de civisme, de zèle, de cette obéissance purement démonstrative, lorsque toutes les opérations n'attestent que la violation des lois, qu'il ne suffit pas aux agents du pouvoir, pour que la Consti-r tution marche, d'en exprimer le désir ; qu'il faut encore en manifester la volonté fortement décidée, qu'il faut mettre dans la plus grande activité nos manufactures n...
...in développer tous les moyens possibles de fabrication, parce qu'avant que
Je n'ai eu qu'un seul but, celui de démontrer à l'Assemblée nationale combien il importe de surveiller l'administration ministérielle, combien il faut se défier de ces protestations continuelles de civisme, de zèle, de cette obéissance purement démonstrative, lorsque toutes les opérations n'attestent que la violation des lois, qu'il ne suffit pas aux agents du pouvoir, pour que la Consti-r tution marche, d'en exprimer le désir ; qu'il faut encore en manifester la volonté fortement décidée, qu'il faut mettre dans la plus grande activité nos manufactures nationales; qu'il faut accorder aux ouvriers les plus grands encouragements: qu'il faut enfin développer tous les moyens possibles de fabrication, parce qu'avant que
...rouver, au contraire, que des prétextes de ne point examiner la conduite de M. Narbonne ; car 3 jours avant de sortir du ministère il a donné, à mon bis une place de sous-lieutenant dans le 53" régiment. J...
...rôlé dans les volontaires, pour jusqu'à la fin de la campagne, j'ai cru qu'il ne lui convenait pas de quitter son corps avant qu'elle ne fût terminée; et mon fils également pénétré de mes sentiments en a témoigné, en refusa...
(1) Je n'aurais dû trouver, au contraire, que des prétextes de ne point examiner la conduite de M. Narbonne ; car 3 jours avant de sortir du ministère il a donné, à mon bis une place de sous-lieutenant dans le 53" régiment. J'ai remercié parce que mon fils était enrôlé dans les volontaires, pour jusqu'à la fin de la campagne, j'ai cru qu'il ne lui convenait pas de quitter son corps avant qu'elle ne fût terminée; et mon fils également pénétré de mes sentiments en a témoigné, en refusant, sa reconnaissance au ministre.
lumières que j'ai jetées sur le compte de M. Narbonne, auraient fait naître contr...
...l se serait trouvé dans l'impossibilité de détruire puisqu'il n'en aurait pas conn...
lumières que j'ai jetées sur le compte de M. Narbonne, auraient fait naître contre lui des préjugés qu'il se serait trouvé dans l'impossibilité de détruire puisqu'il n'en aurait pas connu les causes.
...pugné à ce que M. Narbonne me reprochât de l'avoir attaque dans l'obscurité; ma co... J'ai toujours répugné à ce que M. Narbonne me reprochât de l'avoir attaque dans l'obscurité; ma conduite avec lui ne s'est point démentie; je l'ai combattu avec franchise et loya...
...une énorme dilapidation avait été l'âme de ses opérations ruineuses et clandestine... {►oint procurer, et en donnant à ce système une atituae effrayante-; enfin qu'une énorme dilapidation avait été l'âme de ses opérations ruineuses et clandestines.
...u ; enfin, l'âjour-1 nement au lundi 16 de ce mois, et le renvoi aux i comités de l'examen des comptes et militaires,? réunis à ceux de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances, a été dé... Cet avis a été vivement combattu ; enfin, l'âjour-1 nement au lundi 16 de ce mois, et le renvoi aux i comités de l'examen des comptes et militaires,? réunis à ceux de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances, a été décrété.
...arbonne m'a fait demander communication de mon travail : j'ai promis de lui en faire parvenir les épreuves à me...
...ses bien avant que l'Assemblée s'occupe de statuer définitivement sur cet objet.
M. Narbonne m'a fait demander communication de mon travail : j'ai promis de lui en faire parvenir les épreuves à mesure qu'elles me seraient envoyées, et je lui ai tenu parole : ainsi, il a pu préparer ses réponses bien avant que l'Assemblée s'occupe de statuer définitivement sur cet objet.
Que M. Narbonne cesse de se persuader qu'il est deS motifs secfe...
...s d'autres motifs que ceux qui naissent de mes devoirs, d'autres prétextes que ceu...
Que M. Narbonne cesse de se persuader qu'il est deS motifs secfets qui m'ont fait agir, que j'ai cherché des prétextes pour lui nuire ; je ne connais d'autres motifs que ceux qui naissent de mes devoirs, d'autres prétextes que ceux que m'offre sa conduite (1).
...e ne ferai point à M. Narbonne l'injure de croire qu'ils ait voulu me gagner; de si pitoyables moyens sont indignes de son caractère; mais je puis le dire ave... Je ne ferai point à M. Narbonne l'injure de croire qu'ils ait voulu me gagner; de si pitoyables moyens sont indignes de son caractère; mais je puis le dire avec vérité, que s'il a cru devoir, lorsqu'il a accordé une place à mon fils, encou...

Séance du mardi 5 juin 1792, au matin

page 612
...t-il, par exemple, exister au moment où la guerre va se déclarer, ce qu'on appelle...
... étrangères, il y a eu 6,300,000 livres de fonds affectés pour le service de l'année, et les dépenses secrètes se montent pour l'année à près de 3,000,000 de livres.
(1) Devrait-il, par exemple, exister au moment où la guerre va se déclarer, ce qu'on appelle dans le ministère des dépenses secrètes? Dans le département des affaires étrangères, il y a eu 6,300,000 livres de fonds affectés pour le service de l'année, et les dépenses secrètes se montent pour l'année à près de 3,000,000 de livres.
C'est ce qu'on voit par la copie de la lettre ci-jointe de M. Montmorin : C'est ce qu'on voit par la copie de la lettre ci-jointe de M. Montmorin :
Extrait de la lettre de M. Montmorin, du 16 avril 1792. Extrait de la lettre de M. Montmorin, du 16 avril 1792.
...s dépenses des affaires étrangères sont de deux sortes : les unes ostensibles et relatives au service de correspondance; les autres relatives au...
...nt être assujetties à toutes les formes de comptabilité, et rendues publiques par la voie de l'impression. Quant aux secondes, le mi...
...tement par des états nominatifs appuyés de pièces justificatives qui restent entre les mains de Sa Majesté. Ce mode de comptabilité est entièrement conforme a...
...in 1790, qui s'en rapporte sur ce genre de dépense à la surveillance du roi et à la probité du ministre.
« Je dois vous observer, Monsieur le Président, que les dépenses des affaires étrangères sont de deux sortes : les unes ostensibles et relatives au service de correspondance; les autres relatives au service secret et aux lignes suisses. Les premières sont classées nominativement; elles peuvent être assujetties à toutes les formes de comptabilité, et rendues publiques par la voie de l'impression. Quant aux secondes, le ministre en rend compte au roi directement par des états nominatifs appuyés de pièces justificatives qui restent entre les mains de Sa Majesté. Ce mode de comptabilité est entièrement conforme au décret du 5 juin 1790, qui s'en rapporte sur ce genre de dépense à la surveillance du roi et à la probité du ministre.
...rrête seulement des résultats sommaires de la dépense secrète pour la décharge du ministre. Je produis une copie de ces résultats à l'appui du compte de neuf mois. Un décret de l'Assemblée constituante du 5 juin 1790 avait fixé les fonds de ce service, pour les douze mois de cet exercice, à 6,300,000 livres ; les trois quarts de cette somme montant à 4,725,000 livres,... « Le roi arrête seulement des résultats sommaires de la dépense secrète pour la décharge du ministre. Je produis une copie de ces résultats à l'appui du compte de neuf mois. Un décret de l'Assemblée constituante du 5 juin 1790 avait fixé les fonds de ce service, pour les douze mois de cet exercice, à 6,300,000 livres ; les trois quarts de cette somme montant à 4,725,000 livres, ont été employés au service des neuf premiers mois, suivant les détails du comp...
... des six premiers mois 1791 ont monté à la somme de 1,503,745 1. 13 s. 6d., dont 350,000 li... « Les dépenses secrètes des six premiers mois 1791 ont monté à la somme de 1,503,745 1. 13 s. 6d., dont 350,000 livres par les ligues suisses.
... états détaillés mentionnés au chapitre de dépenses ainsi que mes ordres, décision...
...ustificatives produites à l'appui, afin de ne laisser aucune trace des opérations ...
...s six premiers mois 1791, à l'exception de mon présent arrêté de compte pour la décharge de M. Montmorin.
« Je retiens en mes mains le compte sommaire et états détaillés mentionnés au chapitre de dépenses ainsi que mes ordres, décisions, quittances et autres pièces justificatives produites à l'appui, afin de ne laisser aucune trace des opérations que j ai ordonnées pour le service secret des six premiers mois 1791, à l'exception de mon présent arrêté de compte pour la décharge de M. Montmorin.
...qu'on a cherché à élever des doutes sur la pureté de mes intentions; qu'on m'a représenté comme un homme dangereux, qui compose le bonheur de son existence avec des émotions populai... Je n'ignore pas que ma conduite a été calomniée; qu'on a cherché à élever des doutes sur la pureté de mes intentions; qu'on m'a représenté comme un homme dangereux, qui compose le bonheur de son existence avec des émotions populaires, des troubles, des dénonciations ;
a Caen, le 17 avril 1792, l'an IV' de la liberté. a Caen, le 17 avril 1792, l'an IV' de la liberté.
...n que par le même courrier je fais à M. de Crave, ministre de la guerre. Assurément ce n'est pas à ce de...
...onne. Il est du devoir ae tout Français de dénoncer courageusement les abus, les i...
« Je vous envoie copie d'une dénonciation que par le même courrier je fais à M. de Crave, ministre de la guerre. Assurément ce n'est pas à ce dernier que l'on doit imputer les vices dont tous les citoyens se plaignent, mais bien à M. Louis Narbonne. Il est du devoir ae tout Français de dénoncer courageusement les abus, les infractions dont ils peuvent être victimes.
... existent dans l'achat et les espèces « de chevaux de l'armée ; les uns sont boiteux, ceux-ci « éreintés, ceux-, hors d'aucun service ; et par surcroît « de vol, à peine donne-t-on6 livres pesant de mauvais « foin à chaque cheval par jour...
... sans être « étrillés ni curés, obligés de coucher sur leur crottin, « et d'y avoir les pieds enfoncés plus de 2 pouces au-« dessus du sabot. Quel service veut-on espérer de tels « animaux? Sans doute les entrepre...
...eurs sont « bien scélérats, qui, au nom de la nation, admettent k de tels chevaux. »
« Tous nos citoyens soldats sont exposés, par les « abus énormes qui existent dans l'achat et les espèces « de chevaux de l'armée ; les uns sont boiteux, ceux-ci « éreintés, ceux-, hors d'aucun service ; et par surcroît « de vol, à peine donne-t-on6 livres pesant de mauvais « foin à chaque cheval par jour, et 3 boisseaux d'avoine « pour 30 chevaux sans paille, sans litière, sans être « étrillés ni curés, obligés de coucher sur leur crottin, « et d'y avoir les pieds enfoncés plus de 2 pouces au-« dessus du sabot. Quel service veut-on espérer de tels « animaux? Sans doute les entrepreneurs sont bien « punissables, mais les commissaires inspecteurs sont « bien scélérats, qui, au nom de la nation, admettent k de tels chevaux. »
...s scélératesses. Je réponds sur ma tête de « ces infractions ; et si je vous en im...
...ge que tons ces prévaricateurs payent « de leur tête de pareils attentats que je range dans c la classe des crimes de lèse-nation au premier chef.
... les abominables a perfidies des agents qni prêtent leur ministère à « toutes ces scélératesses. Je réponds sur ma tête de « ces infractions ; et si je vous en impose d'une syllabe, a je demande à être exemplairement puni ; mais comme « Français et comme Français libre, et qui veut tou-« jours l'être, j'exige que tons ces prévaricateurs payent « de leur tête de pareils attentats que je range dans c la classe des crimes de lèse-nation au premier chef.
...hauconnier. » « Caen, le 14 avril 1792, de l'an IV» de la liberté. « Signé : Phauconnier. » « Caen, le 14 avril 1792, de l'an IV» de la liberté.
« La loi a aboli toutes lettres de grâce, et a, à juste titre, retiré au roi la faculté d'abroger la loi; mais rien n'est sacré pour les min...
...e Constitution, ils le feront avec bien de l'empressement : il faut donc mettre ces hommes dans l'impuissance à l'avenir, et punir de mort les ex-ministres qui ont trahi leu...
« La loi a aboli toutes lettres de grâce, et a, à juste titre, retiré au roi la faculté d'abroger la loi; mais rien n'est sacré pour les ministres : et tant qu'ils pour-ront miner notre Constitution, ils le feront avec bien de l'empressement : il faut donc mettre ces hommes dans l'impuissance à l'avenir, et punir de mort les ex-ministres qui ont trahi leur devoir.
« Le lar mars 1792, lettre de grâce accordée par le roi à Cabriel Tartara, déserteur pour la deuxième fois au régiment de la Martinique : ces deux brevets sont cont... « Le lar mars 1792, lettre de grâce accordée par le roi à Cabriel Tartara, déserteur pour la deuxième fois au régiment de la Martinique : ces deux brevets sont contre-signés : L. Narbonne et enregistrés au bureau des chiourmes à Brest, le 16 ma...
nous ayons rassemblé la quantité d'armes qui nous est nécessair... nous ayons rassemblé la quantité d'armes qui nous est nécessaire, soit pour réparer nos pertes, soit pour les prévenir, les fournitures isolées...
...té soigneusement écartée des opérations de l'ancien ministère (1). ...ère économie est précieuse dans les circonstances présentes, et combien elle a été soigneusement écartée des opérations de l'ancien ministère (1).
Car il serait possible de penser que l'éloigne-ment de M. Narbonne n'est point, comme il l'ass...
...blable à celles qui amusaient le loisir de l'ancien régime, mais bien le fruit d'u...
...sur l'Assemblée nationale tout l'odieux de leur épuisement, tout le fardeau de leur inextricabilité.
Car il serait possible de penser que l'éloigne-ment de M. Narbonne n'est point, comme il l'assure, le fruit d'une intrigue très semblable à celles qui amusaient le loisir de l'ancien régime, mais bien le fruit d'une politique réfléchie, qui s'est persuadée que si elle pouvait parvenir àlui do...
..., elle parviendrait à jeter le désordre clans les finances, et à faire retomber sur l'Assemblée nationale tout l'odieux de leur épuisement, tout le fardeau de leur inextricabilité.
...é par le temps, j'aurais profité encore de beaucoup de détails qui m'ont été fournis sur l'administration de M. Narbonne (2) mais il m'a été impossible de m'en Si j'avais été moins pressé par le temps, j'aurais profité encore de beaucoup de détails qui m'ont été fournis sur l'administration de M. Narbonne (2) mais il m'a été impossible de m'en
« Dépenses du quartier de juillet 1791 : 697,780 1. 4 s., 8 d. « Dépenses du quartier de juillet 1791 : 697,780 1. 4 s., 8 d.
aider. Ce n'est pour ainsi dire qu'à la bâte que j'ai pu remplir le but que je ... aider. Ce n'est pour ainsi dire qu'à la bâte que j'ai pu remplir le but que je m'étais proposé.
...ne a prévari-qué dans plus d'une partie de son administration. Je les joins aux pi...
...s ae cette partie, voudront se procurer de plus nombreux éclaircissements.
venues, et qui prouvent que M. Narbonne a prévari-qué dans plus d'une partie de son administration. Je les joins aux pièces originales sur lesquelles j'ai établi mon travail, et je les donnerai aux membres des comités qui, chargés ae cette partie, voudront se procurer de plus nombreux éclaircissements.
...faute d'administration dans les marchés de fusils, faits par M. Narbonne et moi. Monsieur, je vous dénonce une forfaiture de sa part, et dont je vous prie de faire usage. « Vous avez dénoncé une grande faute d'administration dans les marchés de fusils, faits par M. Narbonne et moi. Monsieur, je vous dénonce une forfaiture de sa part, et dont je vous prie de faire usage.
a Le 27 janvier 1792, lettre de grâce accordée par le roi à Jean-Baptis... a Le 27 janvier 1792, lettre de grâce accordée par le roi à Jean-Baptiste Joseph, ci-devant soldat au régiment Royal-Italien.

Séance du dimanche 27 mai 1792

- search term matches: (48)

Séance du dimanche 27 mai 1792

page 155
Locuteur: Crublier-d'Optère
...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 26 mai 1792, au matin, dont la rédaction est adoptée. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 26 mai 1792, au matin, dont la rédaction est adoptée.
Locuteur: Crublier-d'Optère
1° Lettre de M. Lacoste, ministre la marine,, qui transmet à l'Assemblée copies de trois lettres qui lui ont été écrites par M. Blanchelande, dans le courant du mois de mars, ainsi que différentes pièces et arrêtés de l'assemblée coloniale, relatif aux troubles de Saint-Domingue, qui jettent un grand jour sur la perfidie de la conduite de cette Assemblée. 1° Lettre de M. Lacoste, ministre la marine,, qui transmet à l'Assemblée copies de trois lettres qui lui ont été écrites par M. Blanchelande, dans le courant du mois de mars, ainsi que différentes pièces et arrêtés de l'assemblée coloniale, relatif aux troubles de Saint-Domingue, qui jettent un grand jour sur la perfidie de la conduite de cette Assemblée.
Locuteur: Crublier-d'Optère
3° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui se plaint que des corp...
...es qui leur sont transmis par des chefs de la force militaire.
3° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui se plaint que des corps administratifs obéissent à des ordres qui leur sont transmis par des chefs de la force militaire.
Locuteur: Crublier-d'Optère
4° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part que différen...
...s, et consulte l'Assemblée sur le genre de pouvoir que les départements de la Drome et des Bouches-du-Rhône doivent c...
...commissaires envoyés dans les districts de Louvèze et de Vaucluse.
4° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part que différents prisonniers d'Avignon ont été arrêtés, et consulte l'Assemblée sur le genre de pouvoir que les départements de la Drome et des Bouches-du-Rhône doivent conserver sur les commissaires envoyés dans les districts de Louvèze et de Vaucluse.
Locuteur: Crublier-d'Optère
5U Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part à l'Assemblée d'une demande du directoire du département de la Seine-Inférieure, à fin de remboursement d'une somme de 4881.10 s. à la municipalité du Havre. 5U Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part à l'Assemblée d'une demande du directoire du département de la Seine-Inférieure, à fin de remboursement d'une somme de 4881.10 s. à la municipalité du Havre.
Locuteur: Crublier-d'Optère
...rrondissements qui forment le bataillon de Saint-Etienne-du-Mont est admise à la barre. Une députation des citoyens des arrondissements qui forment le bataillon de Saint-Etienne-du-Mont est admise à la barre.
Locuteur: Crublier-d'Optère
L'orateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (1) : L'orateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (1) :
Locuteur: Crublier-d'Optère
...rrondissements qui forment le bataillon de Saint-Etienne-du-Mont vous présentent leur offrande pour les premiers besoins de la guerre. « Les citoyens des quatre arrondissements qui forment le bataillon de Saint-Etienne-du-Mont vous présentent leur offrande pour les premiers besoins de la guerre.
Locuteur: Crublier-d'Optère
« La guerre veut de l'or et du fer : de l'or, nous en avons peu, nous vous l'ap... « La guerre veut de l'or et du fer : de l'or, nous en avons peu, nous vous l'apportons, disposez en selon votre sagesse.
Locuteur: Le Président
accorde à la députation les honneurs de la séance. accorde à la députation les honneurs de la séance.
Locuteur: Crublier-d'Optère
Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres suivantes :
Locuteur: Crublier-d'Optère
2° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part d'une réclamation du maître de poste de Saint-Amand, chargé du service des malles de Valenciennes. 2° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui fait part d'une réclamation du maître de poste de Saint-Amand, chargé du service des malles de Valenciennes.
Locuteur: Crublier-d'Optère
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de l'ordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de l'ordinaire des finances.)
Locuteur: Crublier-d'Optère
...aux comités des pétitions, des Douze et de surveillance réunis.) (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités des pétitions, des Douze et de surveillance réunis.)
Locuteur: Crublier-d'Optère
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.)
Locuteur: Crublier-d'Optère
6° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui sollicite un secours en faveur de l'hôpital des Enfants-Trouvés de Nancy. 6° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui sollicite un secours en faveur de l'hôpital des Enfants-Trouvés de Nancy.
Locuteur: Crublier-d'Optère
7° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui sollicite une décision de l'Assemblée sur le sort du collège-de Beaumont au district de Pont-l'Evêque, département du Calvados. 7° Lettre de M. Roland, ministre de l'intérieur, qui sollicite une décision de l'Assemblée sur le sort du collège-de Beaumont au district de Pont-l'Evêque, département du Calvados.
Locuteur: Crublier-d'Optère
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances). (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances).
Locuteur: Crublier-d'Optère
.... 2 s. en assignats, plus un supplément de 27 l. 9 s. en assignats, ce qui forme e... ...udissements.) (L'orateur dépose sur le bureau 113 l. 8 s. 6 d. en argent; 4197 l. 2 s. en assignats, plus un supplément de 27 l. 9 s. en assignats, ce qui forme en tout 4337 h, 6 d. ; plus une paire ae boucles d'argent.)
Locuteur: Le Président
...emblée accepte l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont... (L'Assemblée accepte l'offrande et en décrète la mention honorable au procès-verbal dont un extrait sera remis aux donateurs.)
Une députation de citoyens de la commune de Versailles est admise à la barre (2). (1) Archives nationales : Ca... Une députation de citoyens de la commune de Versailles est admise à la barre (2). (1) Archives nationales : Carton 149, feuille n° 253.
« Une députation de la commune de Versailles vous « Une députation de la commune de Versailles vous
PRÉSIDENCE DE M. MURAI RE, président, ET DE M. TARDIVEAU, élu président. PRÉSIDENCE DE M. MURAI RE, président, ET DE M. TARDIVEAU, élu président.
La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.
(2) Voici la lettre par laquelle ces citoyens demandent leur admission à la barre. (Archives nationales : Carton 15... (2) Voici la lettre par laquelle ces citoyens demandent leur admission à la barre. (Archives nationales : Carton 150, feuille n° 255.)

Séance du dimanche 27 mai 1792

page 156
Locuteur: Le Président
« Les habitants de Versailles, ruinés par la Révolution, mais adorateurs constants des maximes de la liberté et des lois établies par elle, ...
...nnaître que sous des despotes : le déni de justice, et le délaissement du pauvre. Deux iuges de paix et une infirmerie sont établis à Versailles; mais les deux iuges de paix sont absolument insuffisants, et faute de pouvoir terminer toutes les affaires qui se présentent, une foule de citoyens sont forcés de garder les arrêts pendant des délais be...
... troisième, reconnu très nécessaire par la commune et par les administrateurs supé...
« Les habitants de Versailles, ruinés par la Révolution, mais adorateurs constants des maximes de la liberté et des lois établies par elle, se trouvent maintenant en proie à deux maux également terribles, à deux fléaux également destructeurs, et qu'on ne doit connaître que sous des despotes : le déni de justice, et le délaissement du pauvre. Deux iuges de paix et une infirmerie sont établis à Versailles; mais les deux iuges de paix sont absolument insuffisants, et faute de pouvoir terminer toutes les affaires qui se présentent, une foule de citoyens sont forcés de garder les arrêts pendant des délais beaucoup trop considérables. Déjà nous vous en avons demandé un troisième, reconnu très nécessaire par la commune et par les administrateurs supérieurs. Depuis que nous sollicitons votre décision les maux qui résultent du déf...
Locuteur: Le Président
Vorateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (1) : Vorateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (1) :
Locuteur: Le Président
...L'infirmerie, remplie par une multitude de malheureux auxquels ses secours sont absolument nécessaires, est prête à tomber et la municipalité, faute de fonds, va se voir obligée de la fermer, si vous ne rendez une prompte d... « L'infirmerie, remplie par une multitude de malheureux auxquels ses secours sont absolument nécessaires, est prête à tomber et la municipalité, faute de fonds, va se voir obligée de la fermer, si vous ne rendez une prompte décision sur une difficulté qui vous a été soumise relativement à sa dotation.
Locuteur: Le Président
que, à de vrais amis de la liberté, qui, fiers que, à de vrais amis de la liberté, qui, fiers
Locuteur: Le Président
...re leurs bras et leurs armes à offrir à la patrie, ont résolu de la sauver ou de périr avec ellé. 'avoir encore leurs bras et leurs armes à offrir à la patrie, ont résolu de la sauver ou de périr avec ellé.
Locuteur: Le Président
accorde à la députation les honneurs de la séance. accorde à la députation les honneurs de la séance.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
(L'Assemblée renvoie la pétition en ce qui concerne le juge de paix au comité de législation et en ce qui concerne la demande ae secours au comité de l'extraordinaire des finances, ces deux... (L'Assemblée renvoie la pétition en ce qui concerne le juge de paix au comité de législation et en ce qui concerne la demande ae secours au comité de l'extraordinaire des finances, ces deux comités étant chargés d'en faire le rapport dans le plus bref délai.)
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes :
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...ttre des administrateurs du département de Paris qui sollicitent le rapport sur la nécessité d'augmenter de deux le nombre des juges des six tribunaux de Paris. 1° Lettre des administrateurs du département de Paris qui sollicitent le rapport sur la nécessité d'augmenter de deux le nombre des juges des six tribunaux de Paris.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de législation.)
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
2° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions publiques, qui propose une augmentation de droits sur le bétail qui s'exporte du département de l'Aude en Espagne. 2° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions publiques, qui propose une augmentation de droits sur le bétail qui s'exporte du département de l'Aude en Espagne.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...tte lettre aux comités d'agriculture et de commerce réunis.) (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités d'agriculture et de commerce réunis.)
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
3° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions...
...'accorder aux moulins à foulon situés à la frontière, la faculté de donner cette main-d'œuvre aux marchandises étrangères, ainsi qu'à celles de l'intérieur.
3° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions publiques, qui propose d'accorder aux moulins à foulon situés à la frontière, la faculté de donner cette main-d'œuvre aux marchandises étrangères, ainsi qu'à celles de l'intérieur.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
4° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, relative à la forme du rachat des droits ci-devant fé... 4° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, relative à la forme du rachat des droits ci-devant féodaux.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
5° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui sollicite une interprétation à l'article premier du titre IV de la loi du 13 août 1791, relative à la police de la navigation et des ports de commerce. 5° Lettre de M. Duranthon, ministre de la justice, qui sollicite une interprétation à l'article premier du titre IV de la loi du 13 août 1791, relative à la police de la navigation et des ports de commerce.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
6° Lettre des commissaires de la comptabilité quj envoient à l'Assemblée un rapport sur la comptabilité du receveur général des éc... 6° Lettre des commissaires de la comptabilité quj envoient à l'Assemblée un rapport sur la comptabilité du receveur général des économats du ci-devant clergé.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de l'examen des comptes.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de l'examen des comptes.)
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
« Nous venons de voir avec la plus profonde douleur l'événement de la fin tragique du maire d'Etampes se reno... « Nous venons de voir avec la plus profonde douleur l'événement de la fin tragique du maire d'Etampes se renouveler dans ce département.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
« La ville de Rousfack se trouve depuis long- « La ville de Rousfack se trouve depuis long-
Locuteur: Le Président
... peuvent demander justice et l'attendre de leurs égaux, choisis par eux pour les r... ..., sous un régime arbitraire, ne doivent plus l'être parmi des hommes libres, qui peuvent demander justice et l'attendre de leurs égaux, choisis par eux pour les représenter.
Locuteur: Le Président
« G'èst le cœur plein de ces sentiments que nous vënons avec con... « G'èst le cœur plein de ces sentiments que nous vënons avec confiance vous exposer nos peines et vous prier d'y apporter un prompt remède.
Locuteur: Le Président
... Nous sommes instruits que les rapports de vos comités sont prêts sur ces deux objets, nous vous demandons de les entendre et de les mettre à l'ordre du jour pour votre... « Nous sommes instruits que les rapports de vos comités sont prêts sur ces deux objets, nous vous demandons de les entendre et de les mettre à l'ordre du jour pour votre prochaine séance ; c'est une justice et une justice prompte que nous vous deman...
...i les premiers ont jeté leur équipage à la mer pour sauver le vaisseau de l'Etat, qui oublient leur infortune dès qu'ils savent qu ils peuvent être utiles à la chose publi- prie de l'admettre à la barre ponr deux objets très instants qu... ... nous espérons que vous voudrez bien en accorder quelques-uns à des citoyens, qui les premiers ont jeté leur équipage à la mer pour sauver le vaisseau de l'Etat, qui oublient leur infortune dès qu'ils savent qu ils peuvent être utiles à la chose publi- prie de l'admettre à la barre ponr deux objets très instants qu'elle a à demander à l'Assemblée nationale.
...remier relativement à un troisième juge de paix dont elle a le plus grand et le pl...
...ulté qui s'est présentée relativement à la dotation de l'infirmerie sur laquelle il faut une décision de l'Assemblée nationale; cette difficulté a arrêté les revenus et faute de fonds la municipalité serait snr le point d'être obligée de fermer cette infirmerie et de voir périr les malheureux qui y sont re...
« Le premier relativement à un troisième juge de paix dont elle a le plus grand et le plus pressant besoin, le second pour une difficulté qui s'est présentée relativement à la dotation de l'infirmerie sur laquelle il faut une décision de l'Assemblée nationale; cette difficulté a arrêté les revenus et faute de fonds la municipalité serait snr le point d'être obligée de fermer cette infirmerie et de voir périr les malheureux qui y sont renfermés.
...nt, que vous voudrez bien nous accorder la parole ce matin. « Nous espérons, Monsieur le Président, que vous voudrez bien nous accorder la parole ce matin.

Séance du dimanche 27 mai 1792

page 157
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...fanatisée par les prêtres réfractaires, la municipalité et une partie du conseil général de cette ville ont favorisé les prestiges ...
...isme au point que nous avons été obligé de les susprendre et de les livrer aux poursuites de l'accusateur public.
temps fanatisée par les prêtres réfractaires, la municipalité et une partie du conseil général de cette ville ont favorisé les prestiges religieux ou plutôt l'incurisme au point que nous avons été obligé de les susprendre et de les livrer aux poursuites de l'accusateur public.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
« Dans cet état de choses, nous avons nommé un citoyen ver...
... municipales, et il a été massacré dans la nuit du 20 de ce mois, que les ennemis de la chose publique semblaient avoir marquée pour multiplier les crimes de même genre, à en juger par les rapports et les plaintes qui nous arrivent de toute part.
« Dans cet état de choses, nous avons nommé un citoyen vertueux pour remplir les fonctions municipales, et il a été massacré dans la nuit du 20 de ce mois, que les ennemis de la chose publique semblaient avoir marquée pour multiplier les crimes de même genre, à en juger par les rapports et les plaintes qui nous arrivent de toute part.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...enace tout le département nous a obligé de prendre l'arrêté dont nous avons l'honneur de vous adresser une copie en forme, parce...
...parviennent tous les jours sont l'effet de la- coalition des prêtres entre eux et avec les ennemis de la Constitution.
...es moteurs, auteurs et complices du meurtre du commissaire, mais le danger qui menace tout le département nous a obligé de prendre l'arrêté dont nous avons l'honneur de vous adresser une copie en forme, parce que nos inquiétudes et les plaintes graves qui nous parviennent tous les jours sont l'effet de la- coalition des prêtres entre eux et avec les ennemis de la Constitution.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...l'Assemblée tarisse cette source impure de désordres, et nous attendons avec la plus vive impatience le règlement génér...
...euses sont cependant demeurés fidèles à la patrie, il ne s'agit que d'éloigner d'eux le germe ae la révolte. Nous leur devons à la face de la nation le témoignage qu'ils se portent ...
...les ennemis sur les bords cîu Rhin sous la direction d'un commissaire que nous avons nommé à cet effet et chargé de se concerter avec M. le général Cus-tin...
« Il est temps, Monsieur le Président, que l'Assemblée tarisse cette source impure de désordres, et nous attendons avec la plus vive impatience le règlement général qu'elle médite dans sa sagesse. Nos citoyens séduits par des erreurs religieuses sont cependant demeurés fidèles à la patrie, il ne s'agit que d'éloigner d'eux le germe ae la révolte. Nous leur devons à la face de la nation le témoignage qu'ils se portent avec le zèle le plus actif à surveiller les ennemis sur les bords cîu Rhin sous la direction d'un commissaire que nous avons nommé à cet effet et chargé de se concerter avec M. le général Cus-tine.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...on que ce citoyen guerrier ayant appris la fin funeste de M. de Dillon, a dit avec l'enthousiasme que l'amour de la patrie peut seul inspirer : N'importe c'est une raison de plus pour moi de rester à mon poste et de maintenir la discipline. « L'Assemblée apprendra sûrement avec satisfaction que ce citoyen guerrier ayant appris la fin funeste de M. de Dillon, a dit avec l'enthousiasme que l'amour de la patrie peut seul inspirer : N'importe c'est une raison de plus pour moi de rester à mon poste et de maintenir la discipline.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
8° Lettre des administrateurs de la Seine-Inférieure qui transmettent à l'Assemblée une pétition individuelle des citoyens de Rouen, relative au transport, par la poste, des lettres de change et autres effets. 8° Lettre des administrateurs de la Seine-Inférieure qui transmettent à l'Assemblée une pétition individuelle des citoyens de Rouen, relative au transport, par la poste, des lettres de change et autres effets.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...'Assemblée renvoie les pièces au comité de commerce.) (L'Assemblée renvoie les pièces au comité de commerce.)
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...mande l'homologation d'une délibération de la commune de Dieppe qui lui accorde une pension de 16001. 9° Lettre du sieur Lemoyne, qui demande l'homologation d'une délibération de la commune de Dieppe qui lui accorde une pension de 16001.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de liquidation.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de liquidation.)
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
lieu d'un jardin à une lieue et demie de la ville. La procédure se poursuit avec activité. lieu d'un jardin à une lieue et demie de la ville. La procédure se poursuit avec activité.
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
...ns étendards ou guidons du 1er régiment de hussards, et les assurances de patriotisme et de fidélité à la nation données au nom de ce régiment par M....., commandant. Il envoie aussi un procès-verbal qui constate le brûlement fait à Metz des anciens étendards ou guidons du 1er régiment de hussards, et les assurances de patriotisme et de fidélité à la nation données au nom de ce régiment par M....., commandant.
Locuteur: Merlin
...ment à un grand complot dont il importe de démêler la trame. Je demande que le tribunal chargé de cette affaire soit tenu de donner connaissance de cette procédure au ministre de la justice qui la communiquera à l'Assemblée nationale. ... des nombreux moyens que nos ennemis emploient pour nous nuire et qui tient sûrement à un grand complot dont il importe de démêler la trame. Je demande que le tribunal chargé de cette affaire soit tenu de donner connaissance de cette procédure au ministre de la justice qui la communiquera à l'Assemblée nationale.
Locuteur: Merlin
(L'Assemblée décrète la mention honorable de la conduite de la municipalité et renvoie au pouvoir exécutif la lettre du procureur de la commune pour qu'il rende compte des suites de la procédure.) (L'Assemblée décrète la mention honorable de la conduite de la municipalité et renvoie au pouvoir exécutif la lettre du procureur de la commune pour qu'il rende compte des suites de la procédure.)
Locuteur: Gossuin
...t des adresses envoyées dans le courant de la semaine à l'Assemblée nationale; il s'e... , au nom du comité des pétitions, rend compte par extrait des adresses envoyées dans le courant de la semaine à l'Assemblée nationale; il s'exprime ainsi :
Locuteur: Gossuin
...ions aurait eu à vous entretenir du vœu de l'Empire, mais vous l'avez rempli. Les vrais Français vous ont annoncé que la guerre serait la colonne de la Constitution; elle est décrétée; ils vous en félicitent. La juste sévérité de vos résolutions contre les mauvais prêt...
...s contributions, puis-qu'enfin le germe de la discorde va être extirpé. Nos revers aux portes de Mons et de Tournay leur furent moins sensibles que les lâches assa-sinats commis sur les hommes de la loi. Déjà le maire d'Etampes a fait répandre un torrent de larmes au pied des autels. Leurs cœurs, leurs bourses, leurs talents sont à la patrie ; ils destinent leurs armes à re...
« Messieurs, votre comité des pétitions aurait eu à vous entretenir du vœu de l'Empire, mais vous l'avez rempli. Les vrais Français vous ont annoncé que la guerre serait la colonne de la Constitution; elle est décrétée; ils vous en félicitent. La juste sévérité de vos résolutions contre les mauvais prêtres et autres conspirateurs d'un Etat libre enchante les citoyens dont je m'hono...
...vous répondent à présent d'une grande subordination et du prompt recouvrement des contributions, puis-qu'enfin le germe de la discorde va être extirpé. Nos revers aux portes de Mons et de Tournay leur furent moins sensibles que les lâches assa-sinats commis sur les hommes de la loi. Déjà le maire d'Etampes a fait répandre un torrent de larmes au pied des autels. Leurs cœurs, leurs bourses, leurs talents sont à la patrie ; ils destinent leurs armes à repousser l'ennemi en Europe et à sauver nos colonies. Telles sont, Messieurs, les...
Locuteur: Gossuin
« Les directoires des départements de la Côte-d'Or, la Gironde, le Jura, Lot-et-Garonne, l'Aud... « Les directoires des départements de la Côte-d'Or, la Gironde, le Jura, Lot-et-Garonne, l'Aude, le Nord et le Tarn.
Locuteur: Gossuin
« Les sociétés des amis de la Constitution d'Agen, Angers, Allevard, ...
...ennes, Maroilles, Maubeuge, Mende, Mont-de-Marsan, Montpellier, Moyenvic, Nérac, N...
...nan, Pont-à-Mousson, Rennes, Rochefort, La Rochelle, Strasbourg, Saint-Didier, Sai...
« Les sociétés des amis de la Constitution d'Agen, Angers, Allevard, Antibes, Amboise, Auxonne, Autun, Labassée, Bayonne, Besançon, Bischviller, Bloi...
...Laval, Langres, Lausargues, Lavaur, Lesparre, Limoges, Lude, le Mans, Mâcon, Marennes, Maroilles, Maubeuge, Mende, Mont-de-Marsan, Montpellier, Moyenvic, Nérac, Neuville, Nîmes, Orléans, Pau, Perpignan, Pont-à-Mousson, Rennes, Rochefort, La Rochelle, Strasbourg, Saint-Didier, Saint-Flour, Saint-Maximin, Saint-Servant, Valence, Valenciennes, Valogne, Versaill...
Locuteur: Bassal et Chéron-la-Bruyère
(L'Assemblée renvoie cette lettre à la commission des Douze.) (L'Assemblée renvoie cette lettre à la commission des Douze.)
Locuteur: Gossuin
« Les municipalités de Beauvais, Belle-Isle-en-Mer, Craon, Dou... « Les municipalités de Beauvais, Belle-Isle-en-Mer, Craon, Douai, Guyane, Tingy et Vezelise.
Locuteur: Gossuin
« Le tribunal du district de Weissembourg. « Le tribunal du district de Weissembourg.
10° Lettre du procureur-syndic de la commune de Metz, qui instruit l'Assemblée que la municipalité de cette ville vient de faire saisir un distributeur de faux assignats de cinq livres. Un dépôt de 40,000 livres a été trouvé enfoui au mi... 10° Lettre du procureur-syndic de la commune de Metz, qui instruit l'Assemblée que la municipalité de cette ville vient de faire saisir un distributeur de faux assignats de cinq livres. Un dépôt de 40,000 livres a été trouvé enfoui au mi- (1) Archives nationales. Carton Dxl, feuille n* 15.

Séance du dimanche 27 mai 1792

page 158
Locuteur: Gossuin
département de l'Aisne, du 2e bataillon de l'Ille-et-Vilaine, du 2° bataillon du Morbihan, du 1er bataillon du Pas-de-Calais, du bataillon de la Vienne, du 2e bataillon de la Somme, des bataillons de la Vendée, et le bataillon du canton de Saint-Claude. département de l'Aisne, du 2e bataillon de l'Ille-et-Vilaine, du 2° bataillon du Morbihan, du 1er bataillon du Pas-de-Calais, du bataillon de la Vienne, du 2e bataillon de la Somme, des bataillons de la Vendée, et le bataillon du canton de Saint-Claude.
Locuteur: Gossuin
« Votre comité vous propose la mention honorable et le renvoi aux comités compétents de ces différentes adresses, pétitions et ... « Votre comité vous propose la mention honorable et le renvoi aux comités compétents de ces différentes adresses, pétitions et ouvrages patriotiques. »
Locuteur: Gossuin
(L'Assemblée décrte la mention honorable au procès-verbal et le renvoi aux comités compétents de ces différentes adresses, pétitions et ... (L'Assemblée décrte la mention honorable au procès-verbal et le renvoi aux comités compétents de ces différentes adresses, pétitions et ouvrages patriotiques.)
Locuteur: Ballet
,au nom du comité de Vextraordinaire des finances, fait un rapport (1) et présente un projet de décret (1) sur les secours provisoires à accorder à la caisse de l1extraordinaire-, il s'exprime ainsi : ,au nom du comité de Vextraordinaire des finances, fait un rapport (1) et présente un projet de décret (1) sur les secours provisoires à accorder à la caisse de l1extraordinaire-, il s'exprime ainsi :
Locuteur: Ballet
Messieurs, au mois de juillet 1791, l'Assemblée nationale constituante décréta l'organisation des bureaux de l'administration de la caisse de l'extraordinaire, et les bases de cette organisation furent telles, que d...
...is, dont le nombre était déterminé dans la demande du commissaire du roi, administrateur de cette caisse, le traitement commun pour chacun fut de 2244 liv. 17 sols.
Messieurs, au mois de juillet 1791, l'Assemblée nationale constituante décréta l'organisation des bureaux de l'administration de la caisse de l'extraordinaire, et les bases de cette organisation furent telles, que dans les sommes qui furent accordées^pour le payement des commis, dont le nombre était déterminé dans la demande du commissaire du roi, administrateur de cette caisse, le traitement commun pour chacun fut de 2244 liv. 17 sols.
Locuteur: Ballet
...trateur ; il fut chargé, par ce décret, de la suite des opérations relatives à la vente des domaines nationaux, d'entrete...
...respondance exacte avec les directoires de département, d'examiner les procès-verb...
... suivant donna beaucoup d'extension aux fonctions du commissaire du roi, administrateur ; il fut chargé, par ce décret, de la suite des opérations relatives à la vente des domaines nationaux, d'entretenir une correspondance exacte avec les directoires de département, d'examiner les procès-verbaux d'estimations, évaluations, affiches et adjudications.
Locuteur: Ballet
Il fut chargé également de surveiller toutes les opérations, de maintenir l'observation des règles et conditions prescrites pour la validité des adjudications, d'indiquer ...
...rateurs les moyens d'exécuter les lois, de veiller à ce que les procureurs-syndics...
... les payements aux termes prescrits, et la folle enchère à défaut de payement.
Il fut chargé également de surveiller toutes les opérations, de maintenir l'observation des règles et conditions prescrites pour la validité des adjudications, d'indiquer aux administrateurs les moyens d'exécuter les lois, de veiller à ce que les procureurs-syndics poursuivissent avec exactitude contre les adjudicataires les payements aux termes prescrits, et la folle enchère à défaut de payement.
Locuteur: Ballet
...aliénation, que ce comité était composé de 80 commis, divisés en 20 bureaux, à la tête desquels était un commissaire de l'Assemblée. ...uerez, Messieurs, que ces fonctions étaient auparavant remplies par le comité d'aliénation, que ce comité était composé de 80 commis, divisés en 20 bureaux, à la tête desquels était un commissaire de l'Assemblée.
Locuteur: Ballet
Ensuite de ces différentes dispositions, votre comité de l'extraordinaire des finances vous aura...
...uveau projet d'organisation des bureaux de cette administration, mais il a pensé q...
... d'attendre que vous eussiez réglé, sur la proposition de votre comité de l'ordinaire des finances, les bases gén...
...onnes attachées aux différentes parties de l'administration générale de l'Etat.
Ensuite de ces différentes dispositions, votre comité de l'extraordinaire des finances vous aurait présenté, Messieurs, comme cela devenait indispensable, un nouveau projet d'organisation des bureaux de cette administration, mais il a pensé qu'il convenait d'attendre que vous eussiez réglé, sur la proposition de votre comité de l'ordinaire des finances, les bases générales que vous croirez devoir adopter pour fixer le sort des personnes attachées aux différentes parties de l'administration générale de l'Etat.
Locuteur: Ballet
D'ailleurs, la transmission des fonctions con-tentieus...
...t sur lequel doit porter l'augmentation de frais de bureau que l'administrateur de la caisse de l'extraordinaire réclame, et qu'il est juste de lui accorder ; elle est également relative aux bureaux de comptabilité de cette administration : et en effet, Mes...
...pourraient être faits par les receveurs de districts; mais les erreurs sans nombre, au»préjudice de la nation, qui se sont glissées dans les o...
...tion complète; et pour vous faire juger de l'étendue des travaux qu'elle exige, il suffira de vous observer qu'il existe en ce moment...
...es partielles, il peut en résulter plus de 1,200,000 décomptes particuliers.
D'ailleurs, la transmission des fonctions con-tentieuses du comité d'aliénation n'est point le seul objet sur lequel doit porter l'augmentation de frais de bureau que l'administrateur de la caisse de l'extraordinaire réclame, et qu'il est juste de lui accorder ; elle est également relative aux bureaux de comptabilité de cette administration : et en effet, Messieurs, on avait pensé, dans le principe, que les décomptes des acquéreurs des domaines. nationaux pourraient être faits par les receveurs de districts; mais les erreurs sans nombre, au»préjudice de la nation, qui se sont glissées dans les opérations des receveurs, nécessitent une vérification complète; et pour vous faire juger de l'étendue des travaux qu'elle exige, il suffira de vous observer qu'il existe en ce moment |5 à 600,000 acquéreurs, et que par l'effet des transmissions ou reventes partielles, il peut en résulter plus de 1,200,000 décomptes particuliers.
Locuteur: Ballet
...tembre 1791 a encore ajouté au surcroît de travail que celui du 26 août avait tran...
...ont touché ; il doit vérifier les états de frais d'estimation, vente et administration, et les détails de ces opérations sont tellement considérables, tellement variés, que l'expérience de quelques mois est encore nécessaire au commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, pour juger définitivement, et de l'ordre à établir dans la nouvelle organisation, et du nombre des...
Le décret du 28 septembre 1791 a encore ajouté au surcroît de travail que celui du 26 août avait transmis à l'administrateur ; et en effet, par le décret du 28 septembre, cet admini...
... que les municipalités doivent rendre du revenu des biens nationaux qu'elles auront touché ; il doit vérifier les états de frais d'estimation, vente et administration, et les détails de ces opérations sont tellement considérables, tellement variés, que l'expérience de quelques mois est encore nécessaire au commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, pour juger définitivement, et de l'ordre à établir dans la nouvelle organisation, et du nombre des personnes à y employer-
Locuteur: Ballet
... comité ayant considéré l'accroissement de travail qui résulterait des nouvelles a...
...davantage dans l'opinion qu'il convient de suspendre encore un moment l'organisation définitive des bureaux de l'administration de la caisse de l'extraordinaire.
Enfin, votre comité ayant considéré l'accroissement de travail qui résulterait des nouvelles aliénations que l'Assemblée nationale pourrait se déterminer à ordonner, telles que celles des biens ajournés ; il s'est confirmé davantage dans l'opinion qu'il convient de suspendre encore un moment l'organisation définitive des bureaux de l'administration de la caisse de l'extraordinaire.
Locuteur: Ballet
..., il sent qu'il est d'un intérêt majeur de ne pas laisser languir, dans cette admi...
...usement en ce moment; qu'il est instant de donner provisoirement à l'administrateu...
...rêt que lui inspire son zèle connu pour la chose publique; qu'enfin, il est de toute justice de le mettre en état de payer les nouveaux commis qu'il a été forcé d'employer, et l'augmentation ae frais de
Mais, en même temps, il sent qu'il est d'un intérêt majeur de ne pas laisser languir, dans cette administration, le travail que les circonstances commandent impérieusement en ce moment; qu'il est instant de donner provisoirement à l'administrateur, les moyens qu'il réclame à cet effet, avec tout l'intérêt que lui inspire son zèle connu pour la chose publique; qu'enfin, il est de toute justice de le mettre en état de payer les nouveaux commis qu'il a été forcé d'employer, et l'augmentation ae frais de
Locuteur: Gossuin
« Le juge de paix du canton de Nëubourg, qui, en 1790, a terminé, au g... « Le juge de paix du canton de Nëubourg, qui, en 1790, a terminé, au gré des parties, 5106 affaires.
Locuteur: Gossuin
... Enfin, le procureur-syndic du district de Paimbœuf; le sieur Louis Sochel, offici...
...du département des Vosges, et les curés de Vanderlau, Maniquer-ville et Issurtivil...
« Enfin, le procureur-syndic du district de Paimbœuf; le sieur Louis Sochel, officier municipal à Montargis ; les sieurs Dominique Germain, Massabiau, Ruellau, l'évêque du département des Vosges, et les curés de Vanderlau, Maniquer-ville et Issurtiville, qui font hommage a'ou-vrâges instructifs.
Locuteur: Ballet
accorda une somme de 20,000 livres pour fournir provisoireme... accorda une somme de 20,000 livres pour fournir provisoirement à ces dépenses.
Il devait résulter nécessairement de l'exécution de ce décret, une augmentation de dépense dans l'administration de la caisse de l'extraordinaire; l'Assemblée constituante n'eut pas le temps de la régler avant la fin de sa session, mais présumant que vous pourriez vous en occuper dans les premiers jours de la vôtre, elle (1) Bibliothèque nationale ... Il devait résulter nécessairement de l'exécution de ce décret, une augmentation de dépense dans l'administration de la caisse de l'extraordinaire; l'Assemblée constituante n'eut pas le temps de la régler avant la fin de sa session, mais présumant que vous pourriez vous en occuper dans les premiers jours de la vôtre, elle (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Extraordinaire, n° 2,

Séance du dimanche 27 mai 1792

page 159
Locuteur: Ballet
...résulte, qu'au 1er octobre 1791, époque de l'augmentation des travaux de la caisse de l'extraordinaire, il restait en caisse,...
...ées pour l'ancienne organisation, celle de 6,717 1. 9 s. 5 d.; cette somme restait...
...cupaient; mais M. Amelot s'est empressé de porter en compte cette somme et l'emplo...
Il en résulte, qu'au 1er octobre 1791, époque de l'augmentation des travaux de la caisse de l'extraordinaire, il restait en caisse, sur les sommes accordées pour l'ancienne organisation, celle de 6,717 1. 9 s. 5 d.; cette somme restait en caisse, parce que quelques commis ayant quitté l'administration, il s'est éc...
...lacement, un temps pendant lequel il n'a rien été payé pour les places qu'ils occupaient; mais M. Amelot s'est empressé de porter en compte cette somme et l'emploi du surplus des fonds est justifié par les pièces les plus en règle.
Locuteur: Ballet
...nation, soit pour augmenter les bureaux de la comptabilité, 77 nouveaux commis, dont ...
...elle classe leurs talents permettraient de les porter, d'après ce que l'Assemblée ...
...ployé successivement, soit pour suivre les travaux transmis par le comité d'aliénation, soit pour augmenter les bureaux de la comptabilité, 77 nouveaux commis, dont il n'a régie les traitements que provisoirement, et jusqu'à' ce qu'il ait pu apprécier dans quelle classe leurs talents permettraient de les porter, d'après ce que l'Assemblée nationale aura réglé en masse.
Locuteur: Ballet
...ourant, pour l'augmentation des bureaux de la caisse de l'extraordinaire, 70,923 1. 11 s. 5 d., et c'est de cette somme qu'il est urgent de décréter le payement. ...septembre dernier, il avait été dépensé depuis le 1er octobre jusqu'au 1er mai courant, pour l'augmentation des bureaux de la caisse de l'extraordinaire, 70,923 1. 11 s. 5 d., et c'est de cette somme qu'il est urgent de décréter le payement.
Locuteur: Ballet
Les employés de l'administration de la caisse de l'extraordinaire, comme ceux attachés a...
...tions, n'ont en général d'autres moyens de subsister que leur travail ; ils n'aura...
...pporter, n'en doutez pas, une privation de 7 mois, sans le secours de leurs collègues, déjà attachés à cette ...
...ils apportent au mouvement et au succès de cette intéressante partie des finances,...
...e circonstance vous impose l'obligation de ne pas les laisser plus longtemps dans ...
Les employés de l'administration de la caisse de l'extraordinaire, comme ceux attachés aux autres administrations, n'ont en général d'autres moyens de subsister que leur travail ; ils n'auraient pu supporter, n'en doutez pas, une privation de 7 mois, sans le secours de leurs collègues, déjà attachés à cette administration, d'après l'organisation du 11 juillet 1791, et tel est le zèle qu'ils apportent au mouvement et au succès de cette intéressante partie des finances, qu'en se secourant mutuellement par des avances momentanées, ils attendent sans murmurer que l'Assemblée nationale statue sur leur sort ; mais cette même circonstance vous impose l'obligation de ne pas les laisser plus longtemps dans cette attente.
Locuteur: Ballet
... nombre est insuffisant; les opérations de la comptabilité de l'administration de la caisse de l'extraordinaire sont fort en arrière, ...
...retenir cette administration au courant de
...s décrets des 26 et 28 septembre dernier ; mais votre comité s'est assure que ce nombre est insuffisant; les opérations de la comptabilité de l'administration de la caisse de l'extraordinaire sont fort en arrière, et 40 nouveaux commis suffiront à peine pour remettre et entretenir cette administration au courant de
Locuteur: Ballet
...ont tels que, déduction faite des frais de bureaux, la réglé commune ne sera provisoirement que de 1,8001. pour chaque commis. ses opérations; les traitements seront tels que, déduction faite des frais de bureaux, la réglé commune ne sera provisoirement que de 1,8001. pour chaque commis.
Locuteur: Ballet
Au surplus, Messieurs, l'administrateur de la caisse de l'extraordinaire rendra compte de l'emploi des 20,000 livres que votre comité vous propose de lui accorder par mois, lorsqu'il sera q...
...r à l'avance d'une sévère économie dans la distribution des secours provisoires qu...
Au surplus, Messieurs, l'administrateur de la caisse de l'extraordinaire rendra compte de l'emploi des 20,000 livres que votre comité vous propose de lui accorder par mois, lorsqu'il sera question d'organiser définitivement son administration ; et votre comité, qui a e...
...e plus grand détail l'emploi des sommes déjà décrétées, croit devoir nous assurer à l'avance d'une sévère économie dans la distribution des secours provisoires qu'il vous propose d'accorder à cette administration.
Locuteur: Ballet
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'extraordinaire des finances, considér...
...ernier pour l'augmentation des dépenses de l'administration de la caisse de l'extràordi-naire occasionnées par l'ef...
... et en attendant le règlement définitif de ces dépenses, n'ont point suffi pour ac...
... ; considérant encore qu'indépendamment de cette augmentation il en est résulté une nouvelle dans les bureaux de la comptabilité de cette administration, pour l'exécution ...
... 1791, et qu'il est nécessaire et juste de pourvoir sans retard tant au payement d...
...remboursement des fournisseurs et frais de bureaux, décrète qu'il y a urgence.
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'extraordinaire des finances, considérant que les 20,000 livres accordées provisoirement par le décret du 30 septembre dernier pour l'augmentation des dépenses de l'administration de la caisse de l'extràordi-naire occasionnées par l'effet du décret du 26 août précédent, et en attendant le règlement définitif de ces dépenses, n'ont point suffi pour acquitter celles qui ont eu lieu depuis le l0r octobre 1791 jusqu'au 1er mai 1792 ; considérant encore qu'indépendamment de cette augmentation il en est résulté une nouvelle dans les bureaux de la comptabilité de cette administration, pour l'exécution du décret du 28 septembre 1791, et qu'il est nécessaire et juste de pourvoir sans retard tant au payement du salaire des personnes attachées à cette administration, qu'au remboursement des fournisseurs et frais de bureaux, décrète qu'il y a urgence.
Locuteur: Ballet
. La trésorerie nationale remettra au commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, ou à la personne préposée par lui, sous sa responsabilité, la somme de 70,923 livres 11 s. 5 d. formant le com...
...s qui ont eu lieu dans l'administration de la caisse de l'extraordinaire, depuis le 1er octobre 1791 jusqu'au 1er mai courant, par l'effet de la transmission des travaux du comité d'aliénation de l'Assemblée constituante, ordonné par l...
. La trésorerie nationale remettra au commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, ou à la personne préposée par lui, sous sa responsabilité, la somme de 70,923 livres 11 s. 5 d. formant le complément des dépenses qui ont eu lieu dans l'administration de la caisse de l'extraordinaire, depuis le 1er octobre 1791 jusqu'au 1er mai courant, par l'effet de la transmission des travaux du comité d'aliénation de l'Assemblée constituante, ordonné par le décret du 26 août dernier, et pour l'exécution du décret du 28 septembre suiva...
Locuteur: Ballet
...es mains dudit administrateur une somme de 20,000 livres par mois, à compter du 1e...
...lement définitif desdites dépenses et à la charge par lui d'en rendre compte.
« Art 2. Il sera aussi remis entre les mains dudit administrateur une somme de 20,000 livres par mois, à compter du 1er mai, par supplément a celles décrétées le 11 juillet 1791, pour fournir provis...
...ion des dépenses provenant dès causes ci-dessus mentionnées, en attendant le règlement définitif desdites dépenses et à la charge par lui d'en rendre compte.
Locuteur: Ballet
« Art'. 3. Les employés de cette administration feront entre les mains de l'administrateur, ou de la personne préposée par lui pour effectuer le payement de leurs traitements, les justifications p... « Art'. 3. Les employés de cette administration feront entre les mains de l'administrateur, ou de la personne préposée par lui pour effectuer le payement de leurs traitements, les justifications prescrites à cet égardpar les décrets précédents.»
Locuteur: Ballet
...ne l'impression du rapport et du projet de décret et ajourne la discussion.) (L'Assemblée ordonne l'impression du rapport et du projet de décret et ajourne la discussion.)
Locuteur: Ballet
...1, postérieurs au décret d'organisation de ces bureaux. ...tée jusqu'à ce jour, pour l'exécution des décrets du 26 août et 28 septembre 1791, postérieurs au décret d'organisation de ces bureaux.
Locuteur: Ballet
...t représenter les pièces justificatives de l'emploi des fonds déjà décrétés pour c...
... et des nouvelles dépenses qu'il s'agit payer.
...il, des opérations des bureaux et du travail attribué à chaque commis, s'est fait représenter les pièces justificatives de l'emploi des fonds déjà décrétés pour cette administration, et des nouvelles dépenses qu'il s'agit payer.
Locuteur: Ballet
Votre comité de l'extraordinaire des finances vous propose le projet de décret suivant : Votre comité de l'extraordinaire des finances vous propose le projet de décret suivant :
Locuteur: Ballet
PROJET DE DÉCRET D'URGENCE. PROJET DE DÉCRET D'URGENCE.
Locuteur: Ballet
PROJET DE DÉCRET DÉFINITIF. PROJET DE DÉCRET DÉFINITIF.
Locuteur: Ballet
Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une

Séance du dimanche 27 mai 1792

page 160
Locuteur: Ballet
lettre de la société des amis de la Constitution de Barbezieux, qui fait un don patriotique de 300 liv. Elle est ainsi conçue (1) : lettre de la société des amis de la Constitution de Barbezieux, qui fait un don patriotique de 300 liv. Elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Ballet
« Vous avez décrété la guerre, tous les vrais patriotes à l'envi se sont empressés de concourir a ses frais. La société des amis de la Constitution de Barbezieux, désireuse de partager ce noble avantage, déposeaujourd'huisurl'auteldela patrie la somme de 300 livres dont 165 livres en argent et...
...lle vous offre son hommage et vous prie de croire au regret sincère quelle a de la grande disproportion qui se trouve entre son don et son dévouement pour la Constitution.
« Vous avez décrété la guerre, tous les vrais patriotes à l'envi se sont empressés de concourir a ses frais. La société des amis de la Constitution de Barbezieux, désireuse de partager ce noble avantage, déposeaujourd'huisurl'auteldela patrie la somme de 300 livres dont 165 livres en argent et 135 livres en assignats. Elle vous offre son hommage et vous prie de croire au regret sincère quelle a de la grande disproportion qui se trouve entre son don et son dévouement pour la Constitution.
Locuteur: Ballet
« La société des amis de la Constitution de Barbezieux. « La société des amis de la Constitution de Barbezieux.
Locuteur: Pinet
.... Je suis chargé par le conseil général de la commune de Bergerac de déposer sur l'autel de la patrie, un plat et deux clefs d'argent,...
...és aux valets des despotes, sous le nom de gouverneurs de province.
aîné. Je suis chargé par le conseil général de la commune de Bergerac de déposer sur l'autel de la patrie, un plat et deux clefs d'argent, qui étaient jadis présentés aux valets des despotes, sous le nom de gouverneurs de province.
Locuteur: Pinet
Voici l'adresse de la municipalité (2) : Voici l'adresse de la municipalité (2) :
Locuteur: Pinet
« Qu'il est flatteur pour la nation française qui déjà a savouré avec délice les douceurs de la liberté de vous voir sans cesse occupés à faire disparaître les restes de cette servitude qui avait échappé à l'A...
... complots pour renverser notre bonheur, la Constitution. Vous venez de leur déclarer une guerre pour laquelle ...
...te en résultera apprendra à cette ligue de tyrans que les Français n'ont point juré en vain de vivre libres ; et qui peut en douter, en