Résultats trouvés dans le Tome 40

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-026 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
6 sections trouvées
Tri par date d'édition croissante

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

- search term matches: (278)

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 354
Locuteur: Mouysset
2° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il demande à l'Assemblée de décider sur quels fonds doivent être payés les fxais de déplacement des gardes nationales, lorsqu'elles sont requises pour le rétablissement de la tranquillité publique. A cette lettre s...
...t du Calvados ét une lettre du ministre de la guerre.
2° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il demande à l'Assemblée de décider sur quels fonds doivent être payés les fxais de déplacement des gardes nationales, lorsqu'elles sont requises pour le rétablissement de la tranquillité publique. A cette lettre sont jointes deux lettres d^s administrateurs du département du Calvados ét une lettre du ministre de la guerre.
Locuteur: Mouysset
4° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de antérieur, par laquelle il instruit l'Assemblée de la fermentation qui continue d'exister à D... 4° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de antérieur, par laquelle il instruit l'Assemblée de la fermentation qui continue d'exister à Dun-kerque, au sujet des subsistances; cette lettre est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Mouysset
« Les officiers municipaux de Dunkerque m'annoncent que cette ville e...
...feste avec ce départ, que les officiers de la garde nationale ne cessent de leur répéter qu'ils ne doivent pas comp...
... sont dans le port, et que l'on exécute la menace que l'on réitère tous les jours, si on voyait partir Un navire chargé de blés, ils ont été obligés de défendre provisoirement la sortie des blés.
« Les officiers municipaux de Dunkerque m'annoncent que cette ville est menacée des plus grands malheurs si le départ des blés qui s'y trouvent doit se faire par le port; que l'esprit des citoyens est toujours en opposition manifeste avec ce départ, que les officiers de la garde nationale ne cessent de leur répéter qu'ils ne doivent pas compter sur elle pour exécuter les ordres qui pourraient leiir être donnés à cet éga...
...iers municipaux ajoutent que pour empêcher qu'on ne mette le teu aux navires qui sont dans le port, et que l'on exécute la menace que l'on réitère tous les jours, si on voyait partir Un navire chargé de blés, ils ont été obligés de défendre provisoirement la sortie des blés.
Locuteur: Mouysset
... les habitants des campagnes ne cessent de déclarer que le département est à la veille d'être dépourvu des subsistances nécessaires, et qu'il n'y a plus de blés pour 4 mois. ...ant cette lettre, l'exaltation des esprits est fondée sur ce que les fermiers et les habitants des campagnes ne cessent de déclarer que le département est à la veille d'être dépourvu des subsistances nécessaires, et qu'il n'y a plus de blés pour 4 mois.
Locuteur: Mouysset
... administrateurs du département du Nord de la pénurie des subsistances où ce départem...
...ître l'impossibilité où ils disent être de sustenter les départements méridionaux,...
... espèces à faire les approvisionnemènts de ceux dans lesquels la récolte a été insuffisante.
« L'Assemblée nationale a été informée par les administrateurs du département du Nord de la pénurie des subsistances où ce département annonce qu'il se trouve, ils lui ont fait connaître l'impossibilité où ils disent être de sustenter les départements méridionaux, et ils ont proposé d'aider en espèces à faire les approvisionnemènts de ceux dans lesquels la récolte a été insuffisante.
Locuteur: Mouysset
« Les officiers municipaux de Dunkerque annoncent aussi la crainte des plus grands désordres si on...
...ation des légumes et autres comestibles de première nécessité, ils tremblent de voir se renouveler avec plus de fureur les excès dont ils ont déià été ...
« Les officiers municipaux de Dunkerque annoncent aussi la crainte des plus grands désordres si on ne met pas d'obstacle à l'excessive exportation des légumes et autres comestibles de première nécessité, ils tremblent de voir se renouveler avec plus de fureur les excès dont ils ont déià été témoins.
Locuteur: Mouysset
1° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il annonce av...
...liques l'extrait du procès-verbal du 17 de ce mois (1), qui le charge de procurer des renseignements Sur une vente de bois, du domaine de Vineennes, qu'on a annoncé devoir être ...
1° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il annonce avoir renvoyé au ministre des contributions publiques l'extrait du procès-verbal du 17 de ce mois (1), qui le charge de procurer des renseignements Sur une vente de bois, du domaine de Vineennes, qu'on a annoncé devoir être faite au profit du roi; cette lettre est ainsi conçue (2).
Locuteur: Mouysset
« J'ai l'honneur de vous prévenir que j'ai fait passer à M....
...inistration, l'extrait du procès-verbal de l'Assemblée nationale du 17 de ce mois qui porte qu'il a été décrété que le ministre de l'intérieur se procurera des renseignem...
...tre faite au profit du roi, d'une coupe de bois du domaine de Vineennes, et en rendra compte à l'Asse...
« J'ai l'honneur de vous prévenir que j'ai fait passer à M. Tarbé, ministre des contributions publiques, comme concernant son administration, l'extrait du procès-verbal de l'Assemblée nationale du 17 de ce mois qui porte qu'il a été décrété que le ministre de l'intérieur se procurera des renseignements sur l'adjudication qu'un membre a annoncé devoir être faite au profit du roi, d'une coupe de bois du domaine de Vineennes, et en rendra compte à l'Assemblée nationale. « Je suis avec respect, « Votre très humble et très obéissant s...
Locuteur: Mouysset
« Le ministre de l'intérieur, « Le ministre de l'intérieur,
Locuteur: Mouysset
3° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il prie l'Assemblée de faire connaître ses intentions sur le p...
...ux sous-officiers, cavaliers et soldats de l'ancienne garde de Paris.
3° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il prie l'Assemblée de faire connaître ses intentions sur le payement des demi-soldes conservées aux sous-officiers, cavaliers et soldats de l'ancienne garde de Paris.
Locuteur: Mouysset
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de liquidation.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de liquidation.)
PRÉSIDENCE DE M, GENSONNÉ ET DE M. DORIZY, vice-président. PRÉSIDENCE DE M, GENSONNÉ ET DE M. DORIZY, vice-président.
La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.
J'ai déjà eu l'honneur de donner connaissance à l'Assemblée nationale de cette dernière - (1) Archives nationales : Carton Dxx, ... J'ai déjà eu l'honneur de donner connaissance à l'Assemblée nationale de cette dernière - (1) Archives nationales : Carton Dxx, n° 17.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 355
Locuteur: Mouysset
...détails je ne peux que m'en rapporter à la sagesse de l'Assemblée nationale sur les moyens de concilier les lois existantes sur la libre circulation des grains avec les d...
...manifestés par les officiers municipaux de Dunkerque de ne pas laisser faire des embarquements ...
...rraient, à ce qu'ils annoncent, devenir la cause des plus grands malheurs.
mande, et en lui transmettant les nouveaux détails je ne peux que m'en rapporter à la sagesse de l'Assemblée nationale sur les moyens de concilier les lois existantes sur la libre circulation des grains avec les désirs si vivement manifestés par les officiers municipaux de Dunkerque de ne pas laisser faire des embarquements ae grains qui pourraient, à ce qu'ils annoncent, devenir la cause des plus grands malheurs.
Locuteur: Mouysset
5° Lettre de M. Tarifé, ministre des contributions publiques, relative à la permission sollicitée par les entrepreneurs de la manufacture d'armes de Charleville, d'extraire, comme par. le passé, 1,800 voitures de mine lavée et 400 bannes de charbon de Saint-Pancré et Sapogner dans le Luxemb... 5° Lettre de M. Tarifé, ministre des contributions publiques, relative à la permission sollicitée par les entrepreneurs de la manufacture d'armes de Charleville, d'extraire, comme par. le passé, 1,800 voitures de mine lavée et 400 bannes de charbon de Saint-Pancré et Sapogner dans le Luxembourg.
Locuteur: Mouysset
7° Procès-verbal de la municipalité du Perray, district de Dourdan, département de Seine-et-Oise, qui instruit l'Assemblée...
...omiciliaires, faites chez les habitants de cette paroisse, par ceux de la paroisse de Cervay,
7° Procès-verbal de la municipalité du Perray, district de Dourdan, département de Seine-et-Oise, qui instruit l'Assemblée nationale d'incursions et visites domiciliaires, faites chez les habitants de cette paroisse, par ceux de la paroisse de Cervay,
Locuteur: Mouysset
« Extrait du procès-verbal de la municipalité du Perray. « Extrait du procès-verbal de la municipalité du Perray.
Locuteur: Mouysset
rant le premier extrait de leur opération lorsqu'il sera fini, à quoi ils promirent tous de nous en. délivrer extrait signé en bonne forme de ce qu'ils y ont apprécié de blés battus et à battre, lesquels procè...
...rons chacun à notre égard un certificat de la municipalité du lieu où nous exposerons...
...mes, leurs opérations finies, l'extrait de leurs procès-Verbaux, ainsi qu'ils nous...
...13 courant, ils nous adresseraient, par la gendarmerie nationale, leur corresponda...
...us n'avons point encore reçu ; pourquoi la municipalité du Perray ayant le droit par la police municipale qui lui est confiée'Comme à tout autre réprimer et d'informer le directoire de leur district de la démarche de la municipalité et habitants Cernay qui doit être regardée comme un attentat à la liberté et Constitution, pourquoi ils o...
...cès-verbal pour servir et valoir en cas de besoin pour être envoyé sans délai à Me...
...ministrateurs du directoire du district de Dourdan, afin d'obvier et réprimer pare...
...ar une fin tragique ; fait et arrêté en la chambre de nos séances, au Perray le jour et an l'autre part, six heures du soir, et on...
..., officier qui a déclaré ne le savoir : de ce requis, le sieur Etienne Bunel, mair...
...nicipaux, et le sieur Yariôt, procureur de la commune, et François-Gilles Lucas, admi...
rant le premier extrait de leur opération lorsqu'il sera fini, à quoi ils promirent tous de nous en. délivrer extrait signé en bonne forme de ce qu'ils y ont apprécié de blés battus et à battre, lesquels procès-verbaux portent que nous leur représenterons chacun à notre égard un certificat de la municipalité du lieu où nous exposerons ces blés; sur quoi nous leur demandâmes, leurs opérations finies, l'extrait de leurs procès-Verbaux, ainsi qu'ils nous l'avaient promis. Ils me répliquent qu'il était trop tard, mais que demain mardi 13 courant, ils nous adresseraient, par la gendarmerie nationale, leur correspondance, ce que nous n'avons point encore reçu ; pourquoi la municipalité du Perray ayant le droit par la police municipale qui lui est confiée'Comme à tout autre réprimer et d'informer le directoire de leur district de la démarche de la municipalité et habitants Cernay qui doit être regardée comme un attentat à la liberté et Constitution, pourquoi ils ont délibéré, dressé le présent procès-verbal pour servir et valoir en cas de besoin pour être envoyé sans délai à Messieurs les administrateurs du directoire du district de Dourdan, afin d'obvier et réprimer pareil désordre qu'il est à craindre Si l'on n'y remédie promptement, ne devienne à des insurrections qui ne se termineraient que par une fin tragique ; fait et arrêté en la chambre de nos séances, au Perray le jour et an l'autre part, six heures du soir, et ont signé à l'exception du sieur Yves Godard, officier qui a déclaré ne le savoir : de ce requis, le sieur Etienne Bunel, maire, Heonet, Noblet, Philippe, Denis, RillotjDubrày, tous quatre aussi officiers municipaux, et le sieur Yariôt, procureur de la commune, et François-Gilles Lucas, administrateurs du district. "
Locuteur: Mouysset
...e le rapport sur un mémoire du ministre de la marine, du 1er décembre 1791. Un membre demande qu'on entende le rapport sur un mémoire du ministre de la marine, du 1er décembre 1791.
Locuteur: Mouysset
...L'Assemblée renvoie cette proposition à la commission centrale, chargée ae placer ce rapport à l'ordre de samedi soir.) (L'Assemblée renvoie cette proposition à la commission centrale, chargée ae placer ce rapport à l'ordre de samedi soir.)
Locuteur: Caminet
, au nom des comités de commerce et d'agriculture réunis, faitun rapport et présente un projet de décret (i) sur les exceptions qu'il con...
...nufactures contre le décret qui prohibe la sortie des matières premières ; le projet de décret est ainsi conçu :
, au nom des comités de commerce et d'agriculture réunis, faitun rapport et présente un projet de décret (i) sur les exceptions qu'il convient d'accorder à quelques manufactures contre le décret qui prohibe la sortie des matières premières ; le projet de décret est ainsi conçu :
Locuteur: Mouysset
(L'Assemblée renvoie cette lettre à la commission des Douze.) (L'Assemblée renvoie cette lettre à la commission des Douze.)
Locuteur: Mouysset
...tte lettre aux comités d'agriculture et de commercé réunis.) (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités d'agriculture et de commercé réunis.)
Locuteur: Mouysset
6° Lettre de M. Tarbé, ministre des contributions pu... 6° Lettre de M. Tarbé, ministre des contributions publiques, à laquelle sont jointes les pièces relatives a l'indemnité réclamée par...
Locuteur: Mouysset
...'Assemblée renvoie les pièces au comité de l'ordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie les pièces au comité de l'ordinaire des finances.)
Locuteur: Mouysset
{)our constater la quotité des grains, et en fixer a valeu... {)our constater la quotité des grains, et en fixer a valeur; cette pièce est ainsi conçué (1) :
Locuteur: Mouysset
« Département de Seine-et-Oise, district de Dourdan. « Département de Seine-et-Oise, district de Dourdan.
Locuteur: Mouysset
(L'Assemblée renvoie ce procès-verbal à la commission des Douze.) (L'Assemblée renvoie ce procès-verbal à la commission des Douze.)
Locuteur: Mouysset
8° Délibération du district de Saint-Mihiel, par laquelle il charge son procureur-syndic de faire tous les actes conservatoires pou... 8° Délibération du district de Saint-Mihiel, par laquelle il charge son procureur-syndic de faire tous les actes conservatoires pour le séquestre des émigrés, et nOtamént du sieur Colonne.
Locuteur: Caminet
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités d'agriculture et de commerce réunis, décrète ce qui suit : L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités d'agriculture et de commerce réunis, décrète ce qui suit :
... mars, deux heures après-midi, l'an IVe de la liberté, nous maire et officiers municipaux et procureur de la commune de la paroisse audit Perray, sortant dans la rue sur la grande route de Pans à Chartres, sur le bruit de .deux tambours, nous aurions aperçu un attroupement de 50 hommes armés de fusils et dards aux bouts des bâtons, è...
...x; Moi, maire du Perray, leur adressant la parole, quel est l'objet qui vous réuni...
...ire, officiers municipaux et commandant de la garae nationale de Cernay, qu'ils venaient comme dans tout...
...ar moi, ce que je fis .ou ils ont exigé de moi comme chez les autres de signer leur estimation procès-verbaux à chacun ae la quantité partagée par chacun, par chaqu...
« L'an mil sept cent quatre-vingt-douze, lé lundi douze mars, deux heures après-midi, l'an IVe de la liberté, nous maire et officiers municipaux et procureur de la commune de la paroisse audit Perray, sortant dans la rue sur la grande route de Pans à Chartres, sur le bruit de .deux tambours, nous aurions aperçu un attroupement de 50 hommes armés de fusils et dards aux bouts des bâtons, èt qu'à ce bruit nous étant approché d'eux; Moi, maire du Perray, leur adressant la parole, quel est l'objet qui vous réunit, à quoi ils vous répliquent qu'ils étaient lés maire, officiers municipaux et commandant de la garae nationale de Cernay, qu'ils venaient comme dans tout autre endroit prendre l'état des blés battus et à battre dans notre paroisse, s...
... leur ai dit prudemment que j'allais les y conduire .et satisfaire à commencer par moi, ce que je fis .ou ils ont exigé de moi comme chez les autres de signer leur estimation procès-verbaux à chacun ae la quantité partagée par chacun, par chaque marché jusqu'à l'août prochain; ce que moi maire ai signé en leur requé- (1) A...

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 356
Locuteur: Gélin
...cordé des secours aux citoyens du bourg de Dijon, ruinés par les débordements de la Loire. demande qu'il soit accordé des secours aux citoyens du bourg de Dijon, ruinés par les débordements de la Loire.
Locuteur: Caminet
« Art. 4. Les fabricants de mousseline à Tarare, département de Rhône-et-Loire, sont autorisés à envoyer chaque année, en Suisse, une quantité de 20 milliers pesant de coton et laine des colonies françaises d'Amérique, à la charge de donner leur soumission de rapporter dans l'année, le produit desdits cotons en fil de coton, qui soit du moins du numéro 50. « Art. 4. Les fabricants de mousseline à Tarare, département de Rhône-et-Loire, sont autorisés à envoyer chaque année, en Suisse, une quantité de 20 milliers pesant de coton et laine des colonies françaises d'Amérique, à la charge de donner leur soumission de rapporter dans l'année, le produit desdits cotons en fil de coton, qui soit du moins du numéro 50.
Locuteur: Caminet
Art. 5. Les habitants de la commune du Bois-d'Amont, département du Jura, jouiront de la faculté de réexporter en franchise les lots qu'ils... Art. 5. Les habitants de la commune du Bois-d'Amont, département du Jura, jouiront de la faculté de réexporter en franchise les lots qu'ils auront importés pour être façonnés.
Locuteur: Duvant
, au nom du comité des domaines, fait la seconde lecture (1) d'un projet de décret sur les 25 contrats d'échange de la forêt de Senonche ; ce projet de décret est ainsi conçu : , au nom du comité des domaines, fait la seconde lecture (1) d'un projet de décret sur les 25 contrats d'échange de la forêt de Senonche ; ce projet de décret est ainsi conçu :
Locuteur: Duvant
« Les contrats de vente faits par le roi au cours des années 1771, 1772, 1773 et 1774, de différentes portions de la forêt de Senonche aux particuliers y dénommés, é...
... conséquemment rnuls et non translatifs de propriété.
« Les contrats de vente faits par le roi au cours des années 1771, 1772, 1773 et 1774, de différentes portions de la forêt de Senonche aux particuliers y dénommés, étaient feints et simulés, conséquemment rnuls et non translatifs de propriété.
Locuteur: Guillaume Langlois
Un membre propose de mettre à l'ordre du jour du soir un rapport du comité des secours publics sur la demande de la municipalité d'Angers. Un membre propose de mettre à l'ordre du jour du soir un rapport du comité des secours publics sur la demande de la municipalité d'Angers.
Locuteur: Henry
, au nom du comité de division, fait un rapport et présente un projet de décret sur la circonscription des paroisses de la ville d?Au-rillac; ce projet est ainsi ... , au nom du comité de division, fait un rapport et présente un projet de décret sur la circonscription des paroisses de la ville d?Au-rillac; ce projet est ainsi conçu (1) :
Locuteur: Henry
« Art. 2. La paroisse de Saint-Etienne, située dans le faubourg du même nom, sera transférée dans l'église de Saint-Giraud. « Art. 2. La paroisse de Saint-Etienne, située dans le faubourg du même nom, sera transférée dans l'église de Saint-Giraud.
Locuteur: Henry
...ssemblée ordonne l'impression du projet de décret et ajourne la seconde lecture a huitaine.) (L'Assemblée ordonne l'impression du projet de décret et ajourne la seconde lecture a huitaine.)
Locuteur: Marant
(L'Assemblée décrète que le comité de division présentera désormais, en masse, la circonscription des paroisses de chaque département ; mais que les villes seront exceptées de cette disposition.) (L'Assemblée décrète que le comité de division présentera désormais, en masse, la circonscription des paroisses de chaque département ; mais que les villes seront exceptées de cette disposition.)
Locuteur: Caminet
« Art. 2. Les fabricants de draps de Sedan et les manufactures de Reims continueront de jouir de l'exception de droits sur les laines préparées qu'ils ... « Art. 2. Les fabricants de draps de Sedan et les manufactures de Reims continueront de jouir de l'exception de droits sur les laines préparées qu'ils enverront filer à l'étranger et qu'ils feront rentrer en France.
Locuteur: Caminet
...rt. 3. Les entrepreneurs des retordoirs de fil, dans le département du Nord, pourr... «Art. 3. Les entrepreneurs des retordoirs de fil, dans le département du Nord, pourront envoyer ces fils à l'étranger pour y être blanchis, et ensuite réimportés da...
Locuteur: Caminet
...importations seront faites en franchise de tous droits. « Lesdites exportations et réimportations seront faites en franchise de tous droits.
Locuteur: Caminet
...ffes, toiles, chapeaux et autres objets de même nature fabriqués dans le royaume et qui seront rapportés à 1 étranger à défaut de vente, pourra être accordé par les ministres de l'intérieur et des contributions publiq... « Art. 6. Le retour des étoffes, toiles, chapeaux et autres objets de même nature fabriqués dans le royaume et qui seront rapportés à 1 étranger à défaut de vente, pourra être accordé par les ministres de l'intérieur et des contributions publiques réunis, dans les cas où ils le jugeront convenable.
Locuteur: Caminet
(L'Assemblée ajourne la seconde lecture à huitaine.) (L'Assemblée ajourne la seconde lecture à huitaine.)
Locuteur: Duvant
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des domaines et les trois lectures du projet de décret par lui présenté dans les séance...
...ès avoir délibéré qu'elle était en état de prononcer définitivement, a décrété et ...
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des domaines et les trois lectures du projet de décret par lui présenté dans les séances des 12 mars... et après avoir délibéré qu'elle était en état de prononcer définitivement, a décrété et décrète ce qui suit :
Locuteur: Duvant
...aines engagés et notamment l'article 26 de celle du 1er décembre 1790, leur seront... les lois relatives aux domaines engagés et notamment l'article 26 de celle du 1er décembre 1790, leur seront appliquées.
Locuteur: Duvant
(L'Assemblée ajourne à huitaine la troisième lecture.) (L'Assemblée ajourne à huitaine la troisième lecture.)
Locuteur: Guillaume Langlois
...es actionnaires des différentes caisses de Paris soient tenus d'établir à Louviers...
...i échange, à bureau ouvert, les billets de leurs caisses contre des assignats.
Je demande que les actionnaires des différentes caisses de Paris soient tenus d'établir à Louviersun correspondant qui échange, à bureau ouvert, les billets de leurs caisses contre des assignats.
Locuteur: Guillaume Langlois
...ssemblée renvoie cette motion au comité de l'ordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie cette motion au comité de l'ordinaire des finances.)
Locuteur: Henry
...ationale après avoir entendu le rapport de son comité ae division, décrète ce qui ... L'Assemblée nationale après avoir entendu le rapport de son comité ae division, décrète ce qui suit :
Locuteur: Henry
... paroisses actuellement existantes dans la ville d'Aurillac sont conservées. . Les deux paroisses actuellement existantes dans la ville d'Aurillac sont conservées.
Locuteur: Henry
... dans l'église des ci-devant cordeliers de ladite ville. « Art. 3. Il sera établi une succursale dans l'église des ci-devant cordeliers de ladite ville.
Locuteur: Henry
« Art. 4. Les deux paroisses et la succursale auront pour limites celles q... « Art. 4. Les deux paroisses et la succursale auront pour limites celles que le directoire du département du Cantal a proposées dans son arrêté du 19 janv...
Locuteur: Henry
« Art. 5. L'église paroissiale de Saint-Etienne, sera incessamment mise e... « Art. 5. L'église paroissiale de Saint-Etienne, sera incessamment mise en vente par le directoire du district d'Aurillac. »
Locuteur: Marant
Je demande qué dorénavant le comité de division ne puisse plus proposer des décrets de circonscription partielle et que ces sortes de décrets soient présentés par départemen... Je demande qué dorénavant le comité de division ne puisse plus proposer des décrets de circonscription partielle et que ces sortes de décrets soient présentés par département.
Locuteur: Marant
... excepter les paroisses des villes dont la circonscription pourra être proposée sé... Un membre : J'appuie cette proposition ; mais je propose d'en excepter les paroisses des villes dont la circonscription pourra être proposée séparément.
Locuteur: Marant
Un de MM les secrétaires donne lecture des le... Un de MM les secrétaires donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes :
...ieurement rétrocédé au roi ces portions de forêt et reçu en remplacement des domai...
...voir payées pour prix desdites portions de forêt leur tiendront lieu de finances, et toutes (l)Vov.Archives par...
...XXIX, séance du 12 mars 1792, page 590, la première lecture de ce projet de décret. -
« Les contrats qualifiés d'échange, par lesquels ces particuliers ont postérieurement rétrocédé au roi ces portions de forêt et reçu en remplacement des domaines nationaux, sont des engagements purs et simples. Les sommes qu'ilsjus-tifieront avoir payées pour prix desdites portions de forêt leur tiendront lieu de finances, et toutes (l)Vov.Archives parlementaires, 1™ série, t. XXXIX, séance du 12 mars 1792, page 590, la première lecture de ce projet de décret. -
...es sieurs Meunier et Polverel, citoyens de la section du Luxembourg, qui demandent à être admis à la barre dimanche prochain. (1) Ribliothèq... 1° Lettre des sieurs Meunier et Polverel, citoyens de la section du Luxembourg, qui demandent à être admis à la barre dimanche prochain. (1) Ribliothèque nationale : Assemblée législative, Division du royaume, O.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 357
Locuteur: Marant
2° Lettre de la dame de Gouges, qui fait hommage à l'Assemblée ...
...u Problème à résoudre sur le labyrinthe de divers complots.
2° Lettre de la dame de Gouges, qui fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage intitulé : L'Esprit français, ou Problème à résoudre sur le labyrinthe de divers complots.
Locuteur: Marant
...crète qu'il sera fait mention honorable de l'hommage au procès-verbal et :renvoie l'ouvrage (1) à l'examen de la commission des Douze.) (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable de l'hommage au procès-verbal et :renvoie l'ouvrage (1) à l'examen de la commission des Douze.)
Locuteur: Marant
...ns combinés pour empêcher l'usure, ôter de la circulation les assignats et y rappeler... ...tre du sieur Massip, qui fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage intitulé : Moyens combinés pour empêcher l'usure, ôter de la circulation les assignats et y rappeler le numéraire, etc.
Locuteur: Blanchard
...it un rapport (2) et présente un projet de décret sur la régie réunie des vivres et fourrages pour le service de l'armée en campagne; il s'exprime ainsi... , au nom du comité militaire, fait un rapport (2) et présente un projet de décret sur la régie réunie des vivres et fourrages pour le service de l'armée en campagne; il s'exprime ainsi :
Locuteur: Blanchard
Messieurs, vous avez chargé le ministre de la guerre, par votre décret du 17 du mois dernier, de vous rendre compte de la manière dont se fait actuellement le service des vivres ét des fourrages, et de celle qu'il juge la plus avantageuse à adopter pendant la campagne. Il a rempli vos intentions; e... Messieurs, vous avez chargé le ministre de la guerre, par votre décret du 17 du mois dernier, de vous rendre compte de la manière dont se fait actuellement le service des vivres ét des fourrages, et de celle qu'il juge la plus avantageuse à adopter pendant la campagne. Il a rempli vos intentions; et votre comité, auquel vous avez renvoyé les comptes que vous a rendus le minist...
Locuteur: Blanchard
...ssés le 12 novembre précédent, en vertu de la loi du 7 septembre dernier ; mais il vo...
...chés, n'étant établis que pour le temps de paix, la Compagnie elle-même en avait demandé la suspension et qu'il est occupé à prendre d'autres mesures pour assurer la subsistance des armées qui doivent être...
...emps copie des propositions qu'il vient de faire aux anciens administrateurs, pour les engager à se charger, pour la campagne prochaine, de la direction du service réuni des vivres e...
...ux armées, par économie, pour le compte de la nation; ainsi qu'ils l'ont fait depuis ...
...écembre dernier, il vous avait adressé les marchés que son prédécesseur avait passés le 12 novembre précédent, en vertu de la loi du 7 septembre dernier ; mais il vous annonce en même temps que ces marchés, n'étant établis que pour le temps de paix, la Compagnie elle-même en avait demandé la suspension et qu'il est occupé à prendre d'autres mesures pour assurer la subsistance des armées qui doivent être rassemblées. Il vous adresse en même temps copie des propositions qu'il vient de faire aux anciens administrateurs, pour les engager à se charger, pour la campagne prochaine, de la direction du service réuni des vivres et fourrages nécessaires aux armées, par économie, pour le compte de la nation; ainsi qu'ils l'ont fait depuis 1788 jusqu'à ce jour.
Locuteur: Blanchard
...on ces armées nombreuses qu'on assemble de nos jours! Ce sont des émigrations de peuples qui voyagent en faisant des con...
...ions entières, qu'il est plus difficile de défendre contre la faim que contre leurs ennemis. Le desse...
...ral se trouve par conséquent enchaîné à la partie des subsistances, et ses plus gr...
...oi devient en même temps le dépositaire de son secret et tient par même à tout ce que la guerre a de plus sublime et l'Etat de plus important.
subsister et pour mettre en action ces armées nombreuses qu'on assemble de nos jours! Ce sont des émigrations de peuples qui voyagent en faisant des conquêtes, mais dont les besoins, qui se renouvellent tous les jours, veulent être satisfaits régulièrement; ce sont des nations entières, qu'il est plus difficile de défendre contre la faim que contre leurs ennemis. Le dessein du général se trouve par conséquent enchaîné à la partie des subsistances, et ses plus grands progrès se réduisent à des chimères héroïques, s'il n'a pourvu, avant toutes choses, aux moyens d'assurer les vivres. Celui auquel il confie cet emploi devient en même temps le dépositaire de son secret et tient par même à tout ce que la guerre a de plus sublime et l'Etat de plus important.
Locuteur: Blanchard
A ces réflexions du roi de Prusse, nous ajouterons que le rapport qui existe êntre la subsistance du peuple et celle de l'armée ne permettrait pas d'abandonner...
...lculés que sur des résultats connus, et la certitude des moyens d'exécution, les entraves qu'éprouve la circulation des grains, la variation du change et mille autres cir...
...des demandes continuelles en indemnités de la part des fournisseurs, et que dès lors le motif qui devrait faire donner la préférence à l'entreprise sur la régie n'aurait plus lieu, puisque la dépense ne pourrait pas être calculée d...
...pareil mode réunirait les inconvénients de la régie et de l'entreprise, sans en présenter aucun d...
A ces réflexions du roi de Prusse, nous ajouterons que le rapport qui existe êntre la subsistance du peuple et celle de l'armée ne permettrait pas d'abandonner indistinctement un service aussi délicatàtoute spéculation intéressée Votre comité a aussi senti que les prix d'un marché ne pouvant être calculés que sur des résultats connus, et la certitude des moyens d'exécution, les entraves qu'éprouve la circulation des grains, la variation du change et mille autres circonstances, donneraient lieu à des demandes continuelles en indemnités de la part des fournisseurs, et que dès lors le motif qui devrait faire donner la préférence à l'entreprise sur la régie n'aurait plus lieu, puisque la dépense ne pourrait pas être calculée d'une manière certaine, et qu'un pareil mode réunirait les inconvénients de la régie et de l'entreprise, sans en présenter aucun des avantages.
Locuteur: Blanchard
Il paraît donc indispensable de confier, pour la campagne, la fourniture des vivres et des fourrages à une règle qui comptera de ses dépenses de clerc à maître. Peut-être, pour diminue...
... serait-il plus économique d'en abonner la dépense à tant par ration ; mais, pour ...
...até le montant des frais indispensables de l'Administration.
Il paraît donc indispensable de confier, pour la campagne, la fourniture des vivres et des fourrages à une règle qui comptera de ses dépenses de clerc à maître. Peut-être, pour diminuer les frais d'employés et autres accessoires, serait-il plus économique d'en abonner la dépense à tant par ration ; mais, pour avoir des bases certaines, il faut auparavant avoir constaté le montant des frais indispensables de l'Administration.
Locuteur: Blanchard
Votre comité a pensé aussi crue la réunion du service des vivres à celui d...
...e côté, elle mettait plus d'ensemble et de célérité dans les opérations; que, dans...
...ntage précieux pour un général d'armée, de n'avoir à confier le secret de ses opérations qu'à un seul individu.
Votre comité a pensé aussi crue la réunion du service des vivres à celui des fourrages présentait une économie réelle puisqu'elle diminue le nombre des agents; que, d'un autre côté, elle mettait plus d'ensemble et de célérité dans les opérations; que, dans mille circonstances, ces services ainsi reunis pourraient s'aider l'un l'autre; et qu'enfin cette disposition présentait l'avantage précieux pour un général d'armée, de n'avoir à confier le secret de ses opérations qu'à un seul individu.
Locuteur: Marant
(L'Assemblée renvoie cette lettre à la commission centrale.) (L'Assemblée renvoie cette lettre à la commission centrale.)
Locuteur: Marant
...crète qu'il sera fait mention honorable de l'hommage au procès-verbal et renvoie l'ouvrage au comité de finances.) (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable de l'hommage au procès-verbal et renvoie l'ouvrage au comité de finances.)
Locuteur: Blanchard
...sé qu'il serait effectivement difficile de trouver, dans les circonstances actuell...
...e, d'un autre côté, il serait dangereux de confier un service de ce genre à des personnes sans expérienc...
...des offres qu'il leur serait impossible de réaliser, et dont 1 inexécution compromettrait le succès de nos armes ; car, de l'aveu du roi de Prusse, dont le jugement en cette matiè...
...re. Et qu'il me soit permis, Messieurs, de vous citer ses propres paroles à ce suj...
Votre comité a pensé qu'il serait effectivement difficile de trouver, dans les circonstances actuelles, des hommes solvables expérimentés et connus, qui voulussent entreprendre, à leurs risques et périls, le service des vivres et des fourrages aux armées ; que, d'un autre côté, il serait dangereux de confier un service de ce genre à des personnes sans expérience et que l'avidité du gain pourrait déterminer à faire des offres qu'il leur serait impossible de réaliser, et dont 1 inexécution compromettrait le succès de nos armes ; car, de l'aveu du roi de Prusse, dont le jugement en cette matière est d'un grand poids, les opérations du général dépendent souvent du munitionnaire. Et qu'il me soit permis, Messieurs, de vous citer ses propres paroles à ce sujet :
Locuteur: Blanchard
...uissent être dérangées par aucune sorte de hasard! Quelles ressources dans l'espri...
...et le superflu à une multitude composée de gens inquiets, impatients et insatiable...
..., des cas fortuits et pour prendre d'avance des mesures si exactes qu'elles ne puissent être dérangées par aucune sorte de hasard! Quelles ressources dans l'esprit et quelle intention ne faut-il pas pour fournir, en tous lieux et en tous temps, le nécessaire et le superflu à une multitude composée de gens inquiets, impatients et insatiables ! »
Locuteur: Blanchard
...es, vous jugerez convenable, Messieurs, de les connaître dans le plus grand détail; et, puisque le ministre est tenu de vous communiquer les marchés qu'il a pa... Mais, en adoptant ces mesures, vous jugerez convenable, Messieurs, de les connaître dans le plus grand détail; et, puisque le ministre est tenu de vous communiquer les marchés qu'il a passés avec les entrepreneurs, il doit aussi, et à plus forte raison, vous rendre ...
« Combien de ressorts, dit-il, ne faut-il pas faire ...
...ur faire (1) Voy. ci-après, aux Annexes de la séance, page 378, l'ouvrage de Mme
« Combien de ressorts, dit-il, ne faut-il pas faire jouer ensemble, pour entretenir, pour faire (1) Voy. ci-après, aux Annexes de la séance, page 378, l'ouvrage de Mme
(2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des af... (2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des affaires du temps, t. 157, n° 32.
de Gouges. de Gouges.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 358
Locuteur: Blanchard
. Le ministre de la guerre sera tenu de faire connaître, sous huit jours, à l'A...
...s d'après lesquels il propose d établir la régie réunie des vivres et fourrages de l'armée, le nom des régisseurs, leur no...
...doivent s'engager à les diriger pendant la campagne.
. Le ministre de la guerre sera tenu de faire connaître, sous huit jours, à l'Assemblée nationale, les principes d'après lesquels il propose d établir la régie réunie des vivres et fourrages de l'armée, le nom des régisseurs, leur nombre et celui des employés attachés à ces différents services, et enfin les conditions sous lesquelles lesdits régisseurs doivent s'engager à les diriger pendant la campagne.
Locuteur: Blanchard
...des mesures qu'il a prises pour assurer la fourniture de la viande, les transports de l'artillerie, des vivres et munitions de guerre de toute espèce, le service des hôpitaux a...
...nnements en tout genre, et, en général, de tout ce qui concerne l'administration et la dépense de l'armée, lorsqu'elle fera campagne. » .
Art. 2, Il rendra compte en même temps des mesures qu'il a prises pour assurer la fourniture de la viande, les transports de l'artillerie, des vivres et munitions de guerre de toute espèce, le service des hôpitaux ambulants, les approvisionnements en tout genre, et, en général, de tout ce qui concerne l'administration et la dépense de l'armée, lorsqu'elle fera campagne. » .
Locuteur: Blanchard
...ne l'impression du rapport et du projet de décret et ajourne la discussion.) (L'Assemblée ordonne l'impression du rapport et du projet de décret et ajourne la discussion.)
Locuteur: Blanchard
...oici une lettre des grands procurateurs de la nation près la Haute Cour nationale. Ils informent l'Assemblée que le commissaire du roi près la Haute Cour leur a proposé de procéder à l'interrogatoire de Claude Delessart; mais ils ont cru que ...
...atoire ne pouvait encore avoir lieu par la raison qu'ils n'avaient pas reçu de détails suffisants. Ils demandent insta...
... convenable que l'un d'eux se trouvât à la levée des scellés et que l'accusé lui-m...
...des décrets prie l'Assemblée d'indiquer la réponse qu'il doit leur faire.
Un membre, au nom du comité des décrets : Messieurs, voici une lettre des grands procurateurs de la nation près la Haute Cour nationale. Ils informent l'Assemblée que le commissaire du roi près la Haute Cour leur a proposé de procéder à l'interrogatoire de Claude Delessart; mais ils ont cru que cet interrogatoire ne pouvait encore avoir lieu par la raison qu'ils n'avaient pas reçu de détails suffisants. Ils demandent instamment que l'Assemblée accélère son travail à cet égard et comme le prévenu sera ...
...ondance que par les dépositions des témoins, ils pensent que peut-être il serait convenable que l'un d'eux se trouvât à la levée des scellés et que l'accusé lui-même y assistât. Votre comité des décrets prie l'Assemblée d'indiquer la réponse qu'il doit leur faire.
Locuteur: Voisard
Je demande la parole pour un fait. Je suis moralement...
... bureaux des .ministres, soit dans ceux de la trésorerie nationale ou du commissaire-...
...s prêté le serment civique. Il faut que la loi soit exécutée. En conséquence, je demandé que les ministres, les commissaires de la trésorerie nationale, le commissaire-liquidateur, soient tenus de justifier du serment civique qu'ont dû ...
...t à l'article 3, section 4, chapitre II de l'Acte constitutionnel.
Je demande la parole pour un fait. Je suis moralement sûr que, soit dans les bureaux des .ministres, soit dans ceux de la trésorerie nationale ou du commissaire-liquidateur, il y a des commis qui n'ont pas prêté le serment civique. Il faut que la loi soit exécutée. En conséquence, je demandé que les ministres, les commissaires de la trésorerie nationale, le commissaire-liquidateur, soient tenus de justifier du serment civique qu'ont dû prêter tous ceux qu'ils emploient dans leurs bureaux, conformément à l'article 3, section 4, chapitre II de l'Acte constitutionnel.
Locuteur: Lejosne
Je propose d'étendre la proposition de M. Voisard à tous les commis des bureaux de la caisse de l'extraordinaire, des corps administrat... Je propose d'étendre la proposition de M. Voisard à tous les commis des bureaux de la caisse de l'extraordinaire, des corps administratifs et, d'une manière générale, à tous les commis et employés salariés par le Tr...
Locuteur: Broussonnet
...dement, que les divers rapports donnent la date de la prestation du serment de chaque employé. Je demande, par amendement, que les divers rapports donnent la date de la prestation du serment de chaque employé.
Locuteur: Broussonnet
...inspecteurs des secrétariats et comités de l'Assemblée nationale, les ministres, les commissaires à la trésorerie nationale, le commissaire-liquidateur, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, administrateurs des r...
...dans huitaine, à l'Assemblée nationale, de la prestation de serment des commis et employés dans leu...
... respectifs, conformément à l'article 3 de la section 4 du chapitre II de l'Acte constitutionnel.
« L'Assemblée nationale décrète que les commissaires inspecteurs des secrétariats et comités de l'Assemblée nationale, les ministres, les commissaires à la trésorerie nationale, le commissaire-liquidateur, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, administrateurs des régies, rendront compte dans huitaine, à l'Assemblée nationale, de la prestation de serment des commis et employés dans leurs départements respectifs, conformément à l'article 3 de la section 4 du chapitre II de l'Acte constitutionnel.
Locuteur: Broussonnet
...ertifieront dans un mois, aux ministres de l'intérieur et de la justice, de la prestation de serment des commis employés dans leurs ... « Les corps administratifs et judiciaires certifieront dans un mois, aux ministres de l'intérieur et de la justice, de la prestation de serment des commis employés dans leurs bureaux et greffes, pour en être rendu compte à l'Assemblée nationale. »
Locuteur: Dieudonné
monte à la tribune pour soumettre à la discussion le projet de décret sur les mesures à prendre pour accélérer la vente des sels et tabacs nationaux. monte à la tribune pour soumettre à la discussion le projet de décret sur les mesures à prendre pour accélérer la vente des sels et tabacs nationaux.
Locuteur: Dieudonné
, au nom du comité de VOrdinaire des finances, donne lecture du projet de décret (1) sur les mesures à prendre pour accélérer la vente des sels et tabacs nationaux; il ... , au nom du comité de VOrdinaire des finances, donne lecture du projet de décret (1) sur les mesures à prendre pour accélérer la vente des sels et tabacs nationaux; il est ainsi conçu :
Locuteur: Dieudonné
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'ordinaire des .finances, voulant fair...
... causes qui ont jusqu'à présent retardé la vente des sels et tabacs nationaux, et ...
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'ordinaire des .finances, voulant faire cesser les causes qui ont jusqu'à présent retardé la vente des sels et tabacs nationaux, et considérant que leur conservation exige des frais et des dépenses qu'on ne peut ...
Locuteur: Dieudonné
. Aussitôt après la publication du présent décret, les directoires de district continueront de mettre en vente, sous la surveillance des directoires de département, au plus offrant et dernier...
...s en feuille, et les sels appartenant à la nation, dont il a dû être fait inventaire en exécution de l'article 3 de la loi du 27 mars 1791.
. Aussitôt après la publication du présent décret, les directoires de district continueront de mettre en vente, sous la surveillance des directoires de département, au plus offrant et dernier enchérisseur, les tabacs manufacturés, les tabacs en feuille, et les sels appartenant à la nation, dont il a dû être fait inventaire en exécution de l'article 3 de la loi du 27 mars 1791.
Locuteur: Blanchard
...e aussi important. C'est en conséquence de ces observations, que nous vous proposons le projet de décret suivant : ditions sous lesquelles des régisseurs s'engagent à conduire un service aussi important. C'est en conséquence de ces observations, que nous vous proposons le projet de décret suivant :
Locuteur: Blanchard
PROJET DE DÉCRET. PROJET DE DÉCRET.
Locuteur: Blanchard
...ions posées dans cette lettre au Comité de législation chargé d'en faire incessamm... (L'Assemblée renvoie l'examen des questions posées dans cette lettre au Comité de législation chargé d'en faire incessamment le rapport.)
Locuteur: Broussonnet
Je demande que l'on fournisse la preuve que l'on a prêté le serment avan... Je demande que l'on fournisse la preuve que l'on a prêté le serment avant ce jour.
Locuteur: Thuriot
... bon d'y ajouter les commis dés bureaux de l'Assemblée nationale dont un grand nom... Je crois qu'il est également bon d'y ajouter les commis dés bureaux de l'Assemblée nationale dont un grand nombre suent l'aristocratie.
Locuteur: Thuriot
...décrète successivement les propositions de MM. Voisard, Lejosne et Thuriot.) (L'Assemblée décrète successivement les propositions de MM. Voisard, Lejosne et Thuriot.)
Locuteur: Broussonnet
(L'Assemblée adopte l'amendement de M. Broussonnet.) (L'Assemblée adopte l'amendement de M. Broussonnet.)
Locuteur: Charlier
...e demande que l'on passe sur-le-champ à la discussion des troubles des colonies. Je demande que l'on passe sur-le-champ à la discussion des troubles des colonies.
Locuteur: Dieudonné
Projet de décret d'urgence. Projet de décret d'urgence.
« Art. 2. La vente sera annoncée par des affiches et...
...ce du 7 mars 1792, page 450, le rapport de M. Dieu-donné.
« Art. 2. La vente sera annoncée par des affiches et publications faites un jour cle dimanche, (1) Voy. Archives parlementaires, 1" série, t. XXXIX, séance du 7 mars 1792, page 450, le rapport de M. Dieu-donné.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 359
Locuteur: Dieudonné
...et publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu chaque semaine à un jou...
...ché, s'il yen a dans le lieu où se fera la vente; et pour cet effet il sera fait chaque dimanche de nouvelles affiches jet publications pour indiquer la vente qui aura lieu successivement la semaine suivante,
...tes les municipalités du district, et au moins 8 jours à l'avance; ces affiches et publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu chaque semaine à un jour désigné, qui sera toujours celui du marché, s'il yen a dans le lieu où se fera la vente; et pour cet effet il sera fait chaque dimanche de nouvelles affiches jet publications pour indiquer la vente qui aura lieu successivement la semaine suivante,
Locuteur: Dieudonné
...facturé ne pourra être vendu au-dessous de 20 sols la livre, et le tabac en feuille au-dessous de 15 sols; cependant dans les lieux où ce...
...onceront quel prix il paraît convenable de fixer, et le ministre pourra les autori...
«Art. 4. Le tabac manufacturé ne pourra être vendu au-dessous de 20 sols la livre, et le tabac en feuille au-dessous de 15 sols; cependant dans les lieux où ce prix du tabac manufacturé serait évidemment trop fort ou trop faible, comparati...
...s contributions publiques, ils lui indiqueront le prix commun du, commerce,nan-nonceront quel prix il paraît convenable de fixer, et le ministre pourra les autoriser à vendre à un prix qu'il désignera.
Locuteur: Dieudonné
...l, les corps administratifs adresseront de même, au ministre des contributions, de...
... sur les localités et le prix cottimuri de cette denrée dans le commerce, ils exprimeront leurs vœux sur la fixation à faire, et le ministre les au...
« Art. 5. Pour fixer le minimum du prix du sel, les corps administratifs adresseront de même, au ministre des contributions, des observations motivées sur les localités et le prix cottimuri de cette denrée dans le commerce, ils exprimeront leurs vœux sur la fixation à faire, et le ministre les autorisera à vendre au prix qu'il indiquera.
Locuteur: Dieudonné
...ant cette autorisation, lés directoires de district pourront vendre lé sel au prix fixé par l'article 15 de la loi du 27 mars 1791, distraction faite ... « Art. 6. En attendant cette autorisation, lés directoires de district pourront vendre lé sel au prix fixé par l'article 15 de la loi du 27 mars 1791, distraction faite sur cé prix des 10 0/0 rappelés au même article,
Locuteur: Dieudonné
... ventes dont il s'agit, les directoires district qui ne pourront, sans nuire à la marche ordinaire des autres affaires co...
...es choisir parmi les membres du conseil de district, ou du conseil général d'une c...
« Art. 7. Pour procéder avec plus d'activité et d'assiduité aux ventes dont il s'agit, les directoires district qui ne pourront, sans nuire à la marche ordinaire des autres affaires confiées à leur administration, nommer des commissaires dans leur sein, sont autorisés à les choisir parmi les membres du conseil de district, ou du conseil général d'une commune.
Locuteur: Dieudonné
« Art. 8. Sont exceptés de la venté les sels existant dans les salines des ci-devant provinces de Lorraine et Franche-Comté, et dans les salines de Peccais. « Art. 8. Sont exceptés de la venté les sels existant dans les salines des ci-devant provinces de Lorraine et Franche-Comté, et dans les salines de Peccais.
Locuteur: Dieudonné
« Art. 9. Les sommés provenant de la vente des sels et tabacs seront payées ...
...rtes, il pourra être accordé trois mois de crédit aux adjudicataires, à charge par eux de passer une reconnaissance de la somme due et ae fournir caution.
« Art. 9. Les sommés provenant de la vente des sels et tabacs seront payées comptant, par les adjudicataires, entre lés mains du recèveur du district, quand elles n'excéderont pas 100 livres ; et si elles sont plus fortes, il pourra être accordé trois mois de crédit aux adjudicataires, à charge par eux de passer une reconnaissance de la somme due et ae fournir caution.
Locuteur: Dieudonné
« Art. 11. Les receveurs de district verseront directement à la trésorerie nationale, en même temps que...
...utions, les sommes provenant des ventes de sels et tabacs.
« Art. 11. Les receveurs de district verseront directement à la trésorerie nationale, en même temps que le produit des contributions, les sommes provenant des ventes de sels et tabacs.
Locuteur: Dieudonné
cès-verbaUx de vente aux directoires de département, qui les feront passer de suite aux commissaires de la trésorerie nationale. cès-verbaUx de vente aux directoires de département, qui les feront passer de suite aux commissaires de la trésorerie nationale.
Locuteur: Dieudonné
...rbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre ; mais les reconnaiss... « Art. 13. Ces procès-verbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre ; mais les reconnaissances ou billets passés par les adjudicataires, dans le cas èlxprimé en l'articl...
Locuteur: Dieudonné
...14. Il sera dressé, par les directoires de district, dés'états'dés frais dccàsibnnés par vente et la conservation des sels ét tabacs ; cés états seront envoyés aux directoires de département qui les vérifièrent, les ar...
... ordonnancera et les fera acquitter par la trésorerie nationale. »
« Art. 14. Il sera dressé, par les directoires de district, dés'états'dés frais dccàsibnnés par vente et la conservation des sels ét tabacs ; cés états seront envoyés aux directoires de département qui les vérifièrent, les arrêteront et les adresseront ensuite aù ministre des contributions publiques, qyi les ordonnancera et les fera acquitter par la trésorerie nationale. »
Locuteur: Dieudonné
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'ordinaire des finances, voulant faire...
...uses qui ont, jusqu'à présent, retardé «la vente des sels et tabacs nationaux, et ...
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'ordinaire des finances, voulant faire cesser les causes qui ont, jusqu'à présent, retardé «la vente des sels et tabacs nationaux, et considérant que leur conservation exige des frais et des dépenses qu'on ne peut ...
Locuteur: Dieudonné
« Aussitôt après la publication du présent décret, les directoires de district continueront de mettre en vente, sous la surveillance des direc-.tqires de département, au plus offrant et dernier...
...s en feuille, et les sels appartenant à la nation, dont il a dû être fait inventaire en exécution de l'article 3 de la loi du 27 mars 1791, et sans avoir égard à la fixation des prix arrêtés par la même loi. »
« Aussitôt après la publication du présent décret, les directoires de district continueront de mettre en vente, sous la surveillance des direc-.tqires de département, au plus offrant et dernier enchérisseur, les tabacs manufacturés, les tabacs en feuille, et les sels appartenant à la nation, dont il a dû être fait inventaire en exécution de l'article 3 de la loi du 27 mars 1791, et sans avoir égard à la fixation des prix arrêtés par la même loi. »
Locuteur: Dieudonné
« Art. 2. La vente sera annoncée par des affiches et publications faites un jour de dimanche, dans toutes les municipalités...
...ét publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu chaque semaine à un }ou...
...hé, s'il y en a dans le lieu où se fera la vente ; et pour cet effet il sera fait chaque dimanche de nouvelles affiches et publications pour indiquer la vente qui aura lieu successivement la semaine suivante. »
« Art. 2. La vente sera annoncée par des affiches et publications faites un jour de dimanche, dans toutes les municipalités du district, et au moins 8 jours à l'avance; ces affiches ét publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu chaque semaine à un }our désigné, qui sera toujours celui du marché, s'il y en a dans le lieu où se fera la vente ; et pour cet effet il sera fait chaque dimanche de nouvelles affiches et publications pour indiquer la vente qui aura lieu successivement la semaine suivante. »
Locuteur: Dieudonné
... et en feuille seront vendus par partie de 20 livres pesant et au-dessus, et le se... « Art. 3. Les tabacs manufacturés et en feuille seront vendus par partie de 20 livres pesant et au-dessus, et le sel par quintal et au-dessus.
Locuteur: Dieudonné
... sans qu'il soit nécessaire, en ce cas, de citer le débiteur par-devant le tribunal de conciliation. ...c du département, les poursuites nécessaires par-devant le tribunal du district, sans qu'il soit nécessaire, en ce cas, de citer le débiteur par-devant le tribunal de conciliation.
Locuteur: Dieudonné
« Art. 12. Les directoires de district adresseront chaque semaine des... « Art. 12. Les directoires de district adresseront chaque semaine des expéditions des pro-
Locuteur: Dieudonné
...journement. autresmembres demandent que la discussion soit ouverte sur-le-champ, a... Plusieurs membres demandent l'ajournement. autresmembres demandent que la discussion soit ouverte sur-le-champ, article par article.
Locuteur: Dieudonné
(L'Assemblée décrète que la discussion sera ouverte sur-lé-champ, a... (L'Assemblée décrète que la discussion sera ouverte sur-lé-champ, article par article.)
Locuteur: Dieudonné
...onne lecture du décret/ d'urgence, puis de l'article 1er qui sont adoptés, sans di... , rapporteur, donne lecture du décret/ d'urgence, puis de l'article 1er qui sont adoptés, sans discussion, dans leë termes suivants :
Locuteur: Dieudonné
, rapporteur, donne lecture de l'article 2 qui est ainsi conçu : , rapporteur, donne lecture de l'article 2 qui est ainsi conçu :
Locuteur: Dieudonné
Plusieurs membres demandent la priorité pour la rédaction du comité. Plusieurs membres demandent la priorité pour la rédaction du comité.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 360
Locuteur: Dieudonné
« La vente sera annoncée par des affiches et publications faites un jour de dimanche, dans toutes les municipalités...
...et publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu, par continuation, les ...
« La vente sera annoncée par des affiches et publications faites un jour de dimanche, dans toutes les municipalités du district, et au moins 8 jours à l'avance; ces affiches et publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu, par continuation, les jours suivants, jusqu'à l'épuisement des objets a vendre ».
Locuteur: Dieudonné
...facturé ne pourra être vendu au-dessous de 20 sous la livre et le tabac en feuille au-dessous de 15 sous ; cependant dans les lieux où c...
...onceront guel prix il paraît convenable de fixer, et le ministre pourra les autori...
« Art. 4. Le tabac manufacturé ne pourra être vendu au-dessous de 20 sous la livre et le tabac en feuille au-dessous de 15 sous ; cependant dans les lieux où ce prix du tabac manufacturé serait évidemment trop fort ou trop faible, comparat...
...es contributions publiques ; ils lui indiqueront le prix commun du commerce, annonceront guel prix il paraît convenable de fixer, et le ministre pourra les autoriser à vendre à un prix qu'il désignera. »
Locuteur: Dieudonné
Un membre : Je demande la question préalable sur cet article. La fixation du minimum a seule empêché jusqu'ici la vente de vos sels et de vos tabacs. Il faut laisser la liberté à la chaleur des enchères et le produit des ventes sera plus avantageux. Je demande par la même raison la question préalable sur les articles 5 e... Un membre : Je demande la question préalable sur cet article. La fixation du minimum a seule empêché jusqu'ici la vente de vos sels et de vos tabacs. Il faut laisser la liberté à la chaleur des enchères et le produit des ventes sera plus avantageux. Je demande par la même raison la question préalable sur les articles 5 et 6.
Locuteur: Dieudonné
... ventes dont il s'agit, les directoires de district gui ne pourront, sans nuire à la marche ordinaire des autres affaires co...
...es choisir parmi les membres du conseil de district, ou du conseil général d'une c...
« Pour procéder avec plus d'activité et d'assiduité aux ventes dont il s'agit, les directoires de district gui ne pourront, sans nuire à la marche ordinaire des autres affaires confiées à leur administration, nommer des commissaires dans leur sein, sont autorisés à les choisir parmi les membres du conseil de district, ou du conseil général d'une commune.
Locuteur: Dieudonné
« Sont exceptés de la vente les sels existants dans les salines des ci-devant provins ces de Lorraine et de Franche-Comté, et dans les salines de Peccais. » « Sont exceptés de la vente les sels existants dans les salines des ci-devant provins ces de Lorraine et de Franche-Comté, et dans les salines de Peccais. »
Locuteur: Dieudonné
...6 (ancien art. 9.) Les sommes provenant de la vente des sels et tabacs, seront payées...
...s fortes, il pourra être accordé 3 mois de crédit aux adjudicataires ; à charge par eux de passer une reconnaissance de somme due et de fournir caution. »
« Art. 6 (ancien art. 9.) Les sommes provenant de la vente des sels et tabacs, seront payées comptant par les adjudicataires, entre les mains du receveur du district, quand elles n'excéderont pas 100 livres; et si elles sont plus fortes, il pourra être accordé 3 mois de crédit aux adjudicataires ; à charge par eux de passer une reconnaissance de somme due et de fournir caution. »
Locuteur: Caminet
Je demande la question préalable sur la partie de cet article qui accorde aux adjudicataires un délai pour le payement du prix de leur adjudication. Il ne faut pas que le Trésor public soit obligé de courir après son argent. Je demande, par la même raison, la question préalable sur ttirticle 10. Je demande la question préalable sur la partie de cet article qui accorde aux adjudicataires un délai pour le payement du prix de leur adjudication. Il ne faut pas que le Trésor public soit obligé de courir après son argent. Je demande, par la même raison, la question préalable sur ttirticle 10.
Locuteur: Caminet
...te qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la partie de l'article 6 qui accorde aux adjudicataires un délai pour le payement du prix de leur adjudication, puis adopte le surplus de l'article 6.) (L'Assemblée décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la partie de l'article 6 qui accorde aux adjudicataires un délai pour le payement du prix de leur adjudication, puis adopte le surplus de l'article 6.)
Locuteur: Caminet
« Les sommes provenant de la vente des sels et tabacs, seront payées... « Les sommes provenant de la vente des sels et tabacs, seront payées comptant par les adjudicataires, entre les mains du receveur du district.
Locuteur: Dieudonné
« Les receveurs de district verseront directement à la trésorerie nationale, en même temps que...
...utions, les sommes provenant des ventes de sels et tabacs. »
« Les receveurs de district verseront directement à la trésorerie nationale, en même temps que le produit des contributions, les sommes provenant des ventes de sels et tabacs. »
Locuteur: Dieudonné
(L'Assemblée accorde la priorité à la rédaction du comité.) (L'Assemblée accorde la priorité à la rédaction du comité.)
Locuteur: Dieudonné
...n membre propose une nouvelle rédaction de l'article 2, ainsi conçue : Un membre propose une nouvelle rédaction de l'article 2, ainsi conçue :
Locuteur: Dieudonné
Plusieurs membres demandent la priorité pour cette dernière rédaction. Plusieurs membres demandent la priorité pour cette dernière rédaction.
Locuteur: Dieudonné
(L'Assemblée accorde la priorité à cette dernière rédaction, pu... (L'Assemblée accorde la priorité à cette dernière rédaction, puis l'adopte.)
Locuteur: Dieudonné
, rapporteur, donne lecture de l'article 3 qui est adopté, sans discus... , rapporteur, donne lecture de l'article 3 qui est adopté, sans discussion, dans les termes suivants :
Locuteur: Dieudonné
...et en feuille seront vendus par parties de 20 livres pesant et au-dessus, et le se... « Les tabacs manufacturés et en feuille seront vendus par parties de 20 livres pesant et au-dessus, et le sel par quintal et au-dessus ».
Locuteur: Dieudonné
, rapporteur, donne lecture de l'article 4 qui est ainsi conçu : , rapporteur, donne lecture de l'article 4 qui est ainsi conçu :
Locuteur: Dieudonné
, rapporteur, donne lecture de l'article 9, qui devient article 6 et q... , rapporteur, donne lecture de l'article 9, qui devient article 6 et qui est ainsi conçu :
Locuteur: Caminet
Plusieurs membres combattent la question préalable proposée par M. Cami... Plusieurs membres combattent la question préalable proposée par M. Caminet.
Locuteur: Dieudonné
, rapporteur, donne lecture de l'article 10, qui devient article 7 et ... , rapporteur, donne lecture de l'article 10, qui devient article 7 et qui est ainsi conçu :
Locuteur: Dieudonné
... sans qu'il soit nécessaire, en ce cas, de citer le débiteur par-devant le tribunal de conciliation. » ...c du département, les poursuites nécessaires par-devant le tribunal du district, sans qu'il soit nécessaire, en ce cas, de citer le débiteur par-devant le tribunal de conciliation. »
Locuteur: Dieudonné
Plusieurs membres : La question préalable ! Plusieurs membres : La question préalable !
Locuteur: Dieudonné
« Les directoires de district adresseront chaque semaine des... « Les directoires de district adresseront chaque semaine des. expéditions des procès-verbaux

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 361
Locuteur: Dieudonné
de vente aux directoires de département, qui les feront passer de suite aux commissaires de la trésorerie nationale. Les procès-verbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre. » de vente aux directoires de département, qui les feront passer de suite aux commissaires de la trésorerie nationale. Les procès-verbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre. »
Locuteur: Dieudonné
...rbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre ; mais les reconnaiss... « Art. 9 (ancien art. 13.) Ces procès-verbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre ; mais les reconnaissances ou billets passés par les adjudicataires, dans le cas exprimé en l'article...
Locuteur: Dieudonné
« Il sera dressé, par les directoires de district, des états des frais occasionnés par la vente et la conservation des sels et tabacs : ces états seront envoyés aux directoires de département, qui les vérifieront, les a...
...ordonnancera, et les fera acquitter par la trésorerie nationale. »
« Il sera dressé, par les directoires de district, des états des frais occasionnés par la vente et la conservation des sels et tabacs : ces états seront envoyés aux directoires de département, qui les vérifieront, les arrêteront, et les adresseront ensuite au ministre des contributions publiques, qui les ordonnancera, et les fera acquitter par la trésorerie nationale. »
Locuteur: Vincens-Plauchut
« Le prix entier de la vente des sels nationaux de Peccais, fabriqués avant le 1er janvier...
...résor public ; et tous ceux qui, depuis la suppression de la gabelle, auraient touché partie du prix...
...écial du corps législatif, seront tenus de le restituer. »
« Le prix entier de la vente des sels nationaux de Peccais, fabriqués avant le 1er janvier 1790, sera versé dans le Trésor public ; et tous ceux qui, depuis la suppression de la gabelle, auraient touché partie du prix desdits sels autrement que par un décret spécial du corps législatif, seront tenus de le restituer. »
Locuteur: Vincens-Plauchut
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'ordinaire des finances, voulant faire...
... causes qui ont jusqu'à présent retardé la vente des sels et tabacs nationaux et c...
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'ordinaire des finances, voulant faire cesser les causes qui ont jusqu'à présent retardé la vente des sels et tabacs nationaux et considérant que leur conservation exige des frais et des dépenses qu'on ne peut c...
Locuteur: Vincens-Plauchut
« Aussitôt après la publication du présent décret,les directoires de district continueront de mettre en vente sous la surveillance des directoires de département, au plus offrant et dernier... « Aussitôt après la publication du présent décret,les directoires de district continueront de mettre en vente sous la surveillance des directoires de département, au plus offrant et dernier enchérisseur, les tabacs manufacturés, les tabacs
Locuteur: Vincens-Plauchut
en feuille et les sels appartenant à la nation, dont il a dû être fait inventaire en exécution de l'article 3 de la loi du 27 mars 1791, et sans avoir égard à la fixation des prix faits par la même loi. en feuille et les sels appartenant à la nation, dont il a dû être fait inventaire en exécution de l'article 3 de la loi du 27 mars 1791, et sans avoir égard à la fixation des prix faits par la même loi.
Locuteur: Vincens-Plauchut
« La vente- sera annoncée par des affiches et publications faites un jour de dimanche dans toutes les municipalités ...
...et publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu par continuation les jo...
« La vente- sera annoncée par des affiches et publications faites un jour de dimanche dans toutes les municipalités du district, et au moins 8 jours à l'avance. Ces affiches et publications indiqueront quelle sera la plus petite quantité de sel et de tabac qu'on pourra acheter, et annonceront aussi que la vente aura lieu par continuation les jours suivants, jusqu'à l'épuisement des objets à vendre.
Locuteur: Vincens-Plauchut
... ventes dont il s'agit, les directoires de district qui ne pourront, sans nuire à la marr che des autres affaires confiées à... « Pour procéder avec plus d'activité et d'assiduité aux ventes dont il s'agit, les directoires de district qui ne pourront, sans nuire à la marr che des autres affaires confiées à leur administration, nommer des commissaires dans leur sein, sont autorisés à l...
Locuteur: Vincens-Plauchut
« Sont exceptés de la vente les sels existant dans les salines des ci-devant provinces de Lorraine et Franche-Comté, et dans les salines de Peccais. « Sont exceptés de la vente les sels existant dans les salines des ci-devant provinces de Lorraine et Franche-Comté, et dans les salines de Peccais.
Locuteur: Vincens-Plauchut
« Les sommes provenant de la vente des sels, et tabacs seront payées... « Les sommes provenant de la vente des sels, et tabacs seront payées comptant par les adjudicataires entre les mains du receveur du district.
Locuteur: Vincens-Plauchut
« Les receveurs de district verseront directement à la trésorerie nationale, en même temps que...
...utions, les sommes provenant des ventes de sels et tabacs.
« Les receveurs de district verseront directement à la trésorerie nationale, en même temps que le produit des contributions, les sommes provenant des ventes de sels et tabacs.
Locuteur: Vincens-Plauchut
« Lès directoires de district adresseront chaque semaine des expéditions des procès-verbaux de vente aux directoires de département, qui les feront de suite passer aux commissaires de la trésorerie nationale ; ces procès-verbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre. « Lès directoires de district adresseront chaque semaine des expéditions des procès-verbaux de vente aux directoires de département, qui les feront de suite passer aux commissaires de la trésorerie nationale ; ces procès-verbaux et les expéditions seront exempts de la formule du timbre.
Locuteur: Vincens-Plauchut
« Il sera dressé par les directoires de district, des états des frais occasionnés par la vente et la conservation des sels et tabacs-, ces é... « Il sera dressé par les directoires de district, des états des frais occasionnés par la vente et la conservation des sels et tabacs-, ces états
Locuteur: Dieudonné
, rapporteur, donne lecture de l'article 13, qui devient article 9 et ... , rapporteur, donne lecture de l'article 13, qui devient article 9 et qui est ainsi conçu :
Locuteur: Dieudonné
Plusieurs membres : La question préalable ! Plusieurs membres : La question préalable !
Locuteur: Dieudonné
, rapporteur, donne lecture de l'article 14, qui devient art. 9 et qui... , rapporteur, donne lecture de l'article 14, qui devient art. 9 et qui est adopté, sans discussion, dans les termes suivants :
Locuteur: Dieudonné
...que le décret soit porté dans le jour à la sanction. Un membre demande que le décret soit porté dans le jour à la sanction.
Locuteur: Vincens-Plauchut
Plusieurs membres : La question préalable ! Plusieurs membres : La question préalable !
Locuteur: Vincens-Plauchut
...f du décret, tel qu'il a été présenté à la sanction : Suit le texte définitif du décret, tel qu'il a été présenté à la sanction :
Locuteur: Vincens-Plauchut
...et en feuilles seront vendus par partie de 20 livres pesant et au-dessus; et le se... « Les tabacs manufacturés et en feuilles seront vendus par partie de 20 livres pesant et au-dessus; et le sel par quintal et au-dessus.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 362
Locuteur: Vincens-Plauchut
seront envoyés aux directoires de département, qui les vérifieront, les a...
... ordonnancera et les fera acquitter par la trésorerie nationale.
seront envoyés aux directoires de département, qui les vérifieront, les arrêteront, et les adresseront ensuite au ministre des contributions publiques, qui les ordonnancera et les fera acquitter par la trésorerie nationale.
Locuteur: Vincens-Plauchut
c L'entier prix de la vente des sels nationaux de Peccais, fabriqués avant le 1er janvier...
...résor public ; et tous ceux qui, depuis la suppression de la gabelle, auraient touché partie du prix...
...écial du Corps législatif, seront tenus de le restituer.
c L'entier prix de la vente des sels nationaux de Peccais, fabriqués avant le 1er janvier 1790, sera versé dans le Trésor public ; et tous ceux qui, depuis la suppression de la gabelle, auraient touché partie du prix desdits sels, autrement que par un décret spécial du Corps législatif, seront tenus de le restituer.
Locuteur: Le Président
L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur les troubles de Saint-Domingue (2). En vertu du décret que vous avez rendu hier matin, la parole est à M. Tarbé. L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur les troubles de Saint-Domingue (2). En vertu du décret que vous avez rendu hier matin, la parole est à M. Tarbé.
Locuteur: Tarbé
...ieurs, chargé par votre comité colonial de vous faire le récit des troubles de Saint-Domingue, je m'étais particulièrement attaché à écarter de mon rapport tout ce qui pouvait porter le caractère de la partialité; f avais espéré, ainsi que v...
..., en évitant des personnalités indignes de figurer dans une affaire aussi importante et en appelant toute l'attention de l'Assemblée nationale sur le seul obiet qui doive l'occuper véritablement, le salut de la colonie.
(3), rapporteur. Messieurs, chargé par votre comité colonial de vous faire le récit des troubles de Saint-Domingue, je m'étais particulièrement attaché à écarter de mon rapport tout ce qui pouvait porter le caractère de la partialité; f avais espéré, ainsi que votre comité, neutraliser les haines, les vengeances et les factions, en évitant des personnalités indignes de figurer dans une affaire aussi importante et en appelant toute l'attention de l'Assemblée nationale sur le seul obiet qui doive l'occuper véritablement, le salut de la colonie.
Locuteur: Tarbé
...t trompé s'il a pris ma modération pour de la faiblesse, s'est permis hier une sortie...
...sément : il devait être gênant pour lui de lire le démenti formel, quoique indirect, de plusieurs de ses assertions. Mais était-il prudent a lui d'engager de nouveau le combat. Je ne le crois pas. ...
..., puisqu'il m'y contraint, je lui dirai la vérité tout entière; je la lui dirai sans ménagement. (Murmures.)
M. Brissot, qui s'est trompé s'il a pris ma modération pour de la faiblesse, s'est permis hier une sortie outrageante contre moi, et vous a dénoncé mon travail comme inexact, partial et infidèle. Que mon rapport n'ait pu lui plaire, cela se Conçoit aisément : il devait être gênant pour lui de lire le démenti formel, quoique indirect, de plusieurs de ses assertions. Mais était-il prudent a lui d'engager de nouveau le combat. Je ne le crois pas. Au surplus, puisqu'il m'y contraint, je lui dirai la vérité tout entière; je la lui dirai sans ménagement. (Murmures.)
Locuteur: Tarbé
...tes, M. Brissot ne doit pas se plaindre de n'avoir pas émis son voeu sur cette question, car à l'exception de M. Garrân deCoulon, qui a parlé dans le...
...rtions sur les prétendues inexactitudes de mon rapport: et c'est , Messieurs, ce dont j'ai à vous entretenir. La tâche ne sera pas pénible car ce qui ét...
certes, M. Brissot ne doit pas se plaindre de n'avoir pas émis son voeu sur cette question, car à l'exception de M. Garrân deCoulon, qui a parlé dans le même sens que lui, il est le seul jusqu'à présent qui ait été admis à traiter a...
...déjà dit dans ses 3 précédents discours ; il faut en excepter cependant ses assertions sur les prétendues inexactitudes de mon rapport: et c'est , Messieurs, ce dont j'ai à vous entretenir. La tâche ne sera pas pénible car ce qui était l'objet apparent du discours, n'en était véritablement que le prétexte, et l...
Locuteur: Tarbé
M. Brissot nie que les hommes de couleur aient gâté teur cause par des actes de violence condamnables. Eh! quel nom don...
...tres ont exercé dans toutes les parties de la colonie. Qu'il cite un outrage fait aux hommes de couleur de la province de l'Ouest, avant l'insurrection du 31 août dernier, avant la prise d'armes, avant le concordat du 7 ...
...dont il a osé faire l'élOgé : autrement la guerre civile. Qu'il cite un outrage fait aux hommes de couleur dans la province du Nord avant la réunion de quelques-uns d'entre eux aux nègres révoltés de la partie de l'Est, où ils ont commis des actes d'un...
...il cite un seul outrage fait aux hommes de couleur dans la province du Sud; et cependant les hommes de couleur y ont empalé des citoyens paisi...
M. Brissot nie que les hommes de couleur aient gâté teur cause par des actes de violence condamnables. Eh! quel nom donnerait-il donc aux cruautés sans nombre que les mulâtres ont exercé dans toutes les parties de la colonie. Qu'il cite un outrage fait aux hommes de couleur de la province de l'Ouest, avant l'insurrection du 31 août dernier, avant la prise d'armes, avant le concordat du 7 septembre; terminé par ces mots exécrables, dont il a osé faire l'élOgé : autrement la guerre civile. Qu'il cite un outrage fait aux hommes de couleur dans la province du Nord avant la réunion de quelques-uns d'entre eux aux nègres révoltés de la partie de l'Est, où ils ont commis des actes d'une férocité inouïe. Qu'il cite un seul outrage fait aux hommes de couleur dans la province du Sud; et cependant les hommes de couleur y ont empalé des citoyens paisibles, éventré des femmes enceintes, et forcé les pères à en dévorer les fruits.
Locuteur: Tarbé
On ne peut s'étonner assez de voir un Français, un représentant de la nation, approuver, justifier de pareil excès dont gémissaient dans la colonie des hommes de couleur même, et que s'efforçaient à ré...
...forêt l'aîné et Rouannès fils, citoyens de couleur, propriétaires au Cap. T
On ne peut s'étonner assez de voir un Français, un représentant de la nation, approuver, justifier de pareil excès dont gémissaient dans la colonie des hommes de couleur même, et que s'efforçaient à réprimer avec un dévouement vraiment généreux, les sieurs Laforêt l'aîné et Rouannès fils, citoyens de couleur, propriétaires au Cap. T
Locuteur: Leremboure
Je demande la parole pour rendre compte d'un fait. J'...
...es Basses-Pyrénées a écrit une lettre à la députation. Cette lettre porte que les ...
Je demande la parole pour rendre compte d'un fait. J'annonce à l'Assemblée que le directoire du département des Basses-Pyrénées a écrit une lettre à la députation. Cette lettre porte que les trois Français qui ont été enlevés il y a quelques jours par les Espagnols, et p...
Locuteur: Leremboure
(L'Assemblée renvoie la lettre qui annonce cet événement au com... (L'Assemblée renvoie la lettre qui annonce cet événement au comité diplomatique.)
Locuteur: Tarbé
...tières sont consacrées dans le discours de M. Brissot, à faire l'éloge d'Ogé (1), de ses complices et des autres mulâtres sous le fer desquels ont péri des milliers de blancs. Par quel hasard les sieurs Roua...
...ble dans les volumineuses dissertations de M. Brissot? Ne nous en étonnons pas; le panégyrique d'Ogé et de ses complices aurait contrasté défavorablement pour le système de M. Brissot avec l'esprit pacifique, ave...
Des pages entières sont consacrées dans le discours de M. Brissot, à faire l'éloge d'Ogé (1), de ses complices et des autres mulâtres sous le fer desquels ont péri des milliers de blancs. Par quel hasard les sieurs Rouannès fils et Laforêt Vaînè n'obtiennent-ils pas même une mention honorable dans les volumineuses dissertations de M. Brissot? Ne nous en étonnons pas; le panégyrique d'Ogé et de ses complices aurait contrasté défavorablement pour le système de M. Brissot avec l'esprit pacifique, avec l'âme sensible et bienfaisante des vertueux Rouannès fils et Laforêt l'aîné.
En relisant l'opinion de M. Brissot, j'ai reconnu de nouveau ce que j'avais éprouvé quand il nous en a fait la lecture, c'est que son véritable but était de rentrer dans la discussion au fond. Et (1) Vov. Archive... En relisant l'opinion de M. Brissot, j'ai reconnu de nouveau ce que j'avais éprouvé quand il nous en a fait la lecture, c'est que son véritable but était de rentrer dans la discussion au fond. Et (1) Vov. Archives parlementaires, lre série, t. XXXIX, séance du 25 février 1792, page 78.
M. Brissot se plaint de ce que j'ai peint les hommes de couleur comme coalisés avec l'aristocratie. J'ai dû dire la vérité, je vais la répéter, puisque M. Brissot l'ignore, ou feint de l'ignorer. Il est démontré que tous les mouvements des hommes de couleur, dans la province de l'Ouest, ont été concertés, machinés avec les ennemis les plus cruels de la Révolution. On sait que la (1) M. Guadet aussi s'attendrit sur le supplice d'Ogé. M.-Guadet s'étonne de ce que le rapporteur du comité colonial parle en termes peu mesurés de l'honnête, du vertueux Ogé. Que ces mes...
...d'Ogé, qu'ils effacent donc des annales de Saint-Domingue les forfaits qu'il y a c...
M. Brissot se plaint de ce que j'ai peint les hommes de couleur comme coalisés avec l'aristocratie. J'ai dû dire la vérité, je vais la répéter, puisque M. Brissot l'ignore, ou feint de l'ignorer. Il est démontré que tous les mouvements des hommes de couleur, dans la province de l'Ouest, ont été concertés, machinés avec les ennemis les plus cruels de la Révolution. On sait que la (1) M. Guadet aussi s'attendrit sur le supplice d'Ogé. M.-Guadet s'étonne de ce que le rapporteur du comité colonial parle en termes peu mesurés de l'honnête, du vertueux Ogé. Que ces messieurs lisent donc l'instruction du procès criminel d'Ogé, qu'ils effacent donc des annales de Saint-Domingue les forfaits qu'il y a commis, et qu'ils nous disent depuis quand le vol, l'incendie et le meurtre sont ...

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 363
Locuteur: Tarbé
...lution à Saint-Domingue n'avait éprouvé de résistance que de la part des ci-devant nobles et des plus riches propriétaires : eh bien ! ce sont de ci-devant nobles, les sieurs Hanus de JuméCourt, d'Aulnay de Ghitry, Pinard de la Rosière, Petit de Villers,HamondeVaujoyeux,lechevalierdeRussy, le baron de Montalembert, etc, qui sont les Conseils, les coopérateurs des nommes de couleur. La révolte avait éclaté dans le Nord le 23 août, et dès le 31 du même mois, le sieur de Jumëcourt tramait avec les hommes de couleur de la Croix-des-Bouquets, le projet de leur insurrection. — Le 7 septembre, il...
...deux longs factums en faveur des hommes de couleur révoltés; -i- Le 13 octobre, il...
...s paroles remarquables : J'ai le projet de former un plan de concordat actuel qui laissera subsister l'ancien et de ne faire qu'ajouter le développement des changements successifs, que la position actuelle doit amener. Le rétablissement du pouvoir exécutif, en la personne de M. Coutard, l'embarquement des bataillons (de Normandie et d'Artois),l'exil des membres de l'assemblée provinciale et de la municipalité, l'établissement d'une garnison de 1,200 hommes au moins dans le Port-au-P...
..., le jour ou le lendemain du Te Deum et de la prise de possession, tels sont les objets sur lesquels il importe de connaître la façon de penser de l'armée.
Révolution à Saint-Domingue n'avait éprouvé de résistance que de la part des ci-devant nobles et des plus riches propriétaires : eh bien ! ce sont de ci-devant nobles, les sieurs Hanus de JuméCourt, d'Aulnay de Ghitry, Pinard de la Rosière, Petit de Villers,HamondeVaujoyeux,lechevalierdeRussy, le baron de Montalembert, etc, qui sont les Conseils, les coopérateurs des nommes de couleur. La révolte avait éclaté dans le Nord le 23 août, et dès le 31 du même mois, le sieur de Jumëcourt tramait avec les hommes de couleur de la Croix-des-Bouquets, le projet de leur insurrection. — Le 7 septembre, il rédigeait avec eux le concordat provisoire delà Croix-des-Bouquets.—Le 30 septembre et le 12 octobre, il écrivait deux longs factums en faveur des hommes de couleur révoltés; -i- Le 13 octobre, il écrivait à M. Pin-chinat, mulâtre, ces paroles remarquables : J'ai le projet de former un plan de concordat actuel qui laissera subsister l'ancien et de ne faire qu'ajouter le développement des changements successifs, que la position actuelle doit amener. Le rétablissement du pouvoir exécutif, en la personne de M. Coutard, l'embarquement des bataillons (de Normandie et d'Artois),l'exil des membres de l'assemblée provinciale et de la municipalité, l'établissement d'une garnison de 1,200 hommes au moins dans le Port-au-Prince ; un service pour M. Mauduit, le jour ou le lendemain du Te Deum et de la prise de possession, tels sont les objets sur lesquels il importe de connaître la façon de penser de l'armée.
Locuteur: Tarbé
Personne de vous n'ignore, Messieurs, que le colonel Mauduit fut, dans la colonie de Saint-Domingue, le plus ferme appui de l'ancien régime, on sait que l'armée combinée dés citoyens blancs et de couleur de la partie de l'Ouest a pour chefs actuels 2 mulâtres...
...Beauvais, et 2 blancs, les sieurs Hanus de Jumécourt et d'Aulnay de Chitry, ce dèrnier, oncle du colonel Ma...
...ora, des principes des chefs des hommes de couleur?
Personne de vous n'ignore, Messieurs, que le colonel Mauduit fut, dans la colonie de Saint-Domingue, le plus ferme appui de l'ancien régime, on sait que l'armée combinée dés citoyens blancs et de couleur de la partie de l'Ouest a pour chefs actuels 2 mulâtres, les sieurs Pin-chinat et Beauvais, et 2 blancs, les sieurs Hanus de Jumécourt et d'Aulnay de Chitry, ce dèrnier, oncle du colonel Mauduit: peut-on douter, dès lora, des principes des chefs des hommes de couleur?
Locuteur: Tarbé
...ces mêmes chefs qui ont rédigé le récit de l'événement du Port-au-Prince, récit qui respire la haine, la fureur et la vengeance; ce sont eux qui qualifient la garde nationale, les corps populaires et les membres du club du Port-au-Prince, de scélérats, d'enragés, de factieux, de brigands, etc. ; ce sont eux qui ont ré...
...ils, dans laquelle ils jurent d'obéir à la loi, ét refusent d'en reconnaître les organes; dans laquelle ils demandent l'exécution de la loi et protestent qu'ils ne déposeront pas les armes que la loi leur ordonne de déposer. Enfin, lorsque dans toutes les...
...les actes, on voit les chefs dés hommes de couleur acColés aux chefs de l'aristocratie coloniale, peut-on raisonnablemement douter que les hommes de couleur soient influencés par le parti aristocratique de la colonie, qu'ils soient égarés par la suggestion des ennemis du bien public. ...
...arce que cela est démontré : les hommes de couleur sont coalisés avec le parti ennemi de la Constitution, qui abuse de leur manque de lumières, pour les entraîner dans les m...
... atroces par lesquelles ils ont souillé la défense de leur cause.
Ce sont ces mêmes chefs qui ont rédigé le récit de l'événement du Port-au-Prince, récit qui respire la haine, la fureur et la vengeance; ce sont eux qui qualifient la garde nationale, les corps populaires et les membres du club du Port-au-Prince, de scélérats, d'enragés, de factieux, de brigands, etc. ; ce sont eux qui ont rédigé cette adresse aux commissaires civils, dans laquelle ils jurent d'obéir à la loi, ét refusent d'en reconnaître les organes; dans laquelle ils demandent l'exécution de la loi et protestent qu'ils ne déposeront pas les armes que la loi leur ordonne de déposer. Enfin, lorsque dans toutes les circonstances, lorsque dans tous les actes, on voit les chefs dés hommes de couleur acColés aux chefs de l'aristocratie coloniale, peut-on raisonnablemement douter que les hommes de couleur soient influencés par le parti aristocratique de la colonie, qu'ils soient égarés par la suggestion des ennemis du bien public. Oui, Messieurs, je l'ai dit, parce que cela est vrai, parce que cela est démontré : les hommes de couleur sont coalisés avec le parti ennemi de la Constitution, qui abuse de leur manque de lumières, pour les entraîner dans les mesures violentes et atroces par lesquelles ils ont souillé la défense de leur cause.
Locuteur: Tarbé
...ot, qui trouve moins gênant d'embrasser la défense de l'aristocratie que d'avouer une coaliti... M. Brissot, qui trouve moins gênant d'embrasser la défense de l'aristocratie que d'avouer une coalition (qui dérange son système, me fait un reproche d'être tombé durement sur les a...
Locuteur: Tarbé
tocrates, dont il vante d'ailleurs la sagesse, la modération, l'attachement à la métropole. Jusque , peut-être, il pouvait se flatter d'être cru sur sa parole, par quelques personnes de l'Assemblée, mais à qui a-t-il cru en i...
...actes publics, des titres proscrits par la Constitution, lorsque les pièces justificatives qui sont sous les yeux de l'Assemblée entière, attestent évidemme...
...orsque l'adresse des citoyens blancs et de couleur campés à la Croix-des-Bouquets, sont souscrits du chevalier de Russy, du baron de Montalembert et du comte de La Fitte? Et quelle confiance croit-il ins...
tocrates, dont il vante d'ailleurs la sagesse, la modération, l'attachement à la métropole. Jusque , peut-être, il pouvait se flatter d'être cru sur sa parole, par quelques personnes de l'Assemblée, mais à qui a-t-il cru en imposer, en assurant que ces aristocrates coalisés avec les hommes ae couleur, n'ont point conservé dans les concordats et autres actes publics, des titres proscrits par la Constitution, lorsque les pièces justificatives qui sont sous les yeux de l'Assemblée entière, attestent évidemment le contraire ; lorsque le concordat du 11 septembre, lorsque l'adresse des citoyens blancs et de couleur campés à la Croix-des-Bouquets, sont souscrits du chevalier de Russy, du baron de Montalembert et du comte de La Fitte? Et quelle confiance croit-il inspirer pour ses autres assertions, quand on le voit nier des faits aussi évidemme...
Locuteur: Tarbé
...ndante et d'avoir conspiré pour enlever la colonie à la métropole; il ne pardonne pas au comité...
... contre tous les fonctionnaires publics de Saint-Domingue? Qu'oppose-t-il à la dénégation formelle du comité? On s'att...
...dit-il un peu plus loin, cité une foule de faits à l'appui de ma dénonciation! Mais, ces faits, sur quoi sont-ils appuyés?... Encore sur l'assertion de M. Brissot! et c'est toujours sur cette...
...tre 200 magistrats qui ont été investis de leur autorité parle vœu et la confiance de la colonie!... N'est-ce pas abuser du droit nécessaire qu'ont les représentants de la nationd'émet-tre libremeut leur opinion, que de hasarder aussi légèrement des accusations de crime capital.
...encore ses reproches à l'assemblée coloniale, d'avoir cherché à se rendre indépendante et d'avoir conspiré pour enlever la colonie à la métropole; il ne pardonne pas au comité colonial d'avoir affirmé que ces accusations n'étaient pas appuyées d'une seule...
...calomnié l'assemblée coloniale? Comment justifie-t-il ses gratuites inculpations contre tous les fonctionnaires publics de Saint-Domingue? Qu'oppose-t-il à la dénégation formelle du comité? On s'attend à le voir produire en foule des pièces authentiques, des preuves victorieuse...
... seulement il paraît surpris qu'on ne l'ait pas cru sur parole. J'ai cependant, dit-il un peu plus loin, cité une foule de faits à l'appui de ma dénonciation! Mais, ces faits, sur quoi sont-ils appuyés?... Encore sur l'assertion de M. Brissot! et c'est toujours sur cette base que M. Brissot établit son projet d'accusation contre 200 magistrats qui ont été investis de leur autorité parle vœu et la confiance de la colonie!... N'est-ce pas abuser du droit nécessaire qu'ont les représentants de la nationd'émet-tre libremeut leur opinion, que de hasarder aussi légèrement des accusations de crime capital.
Locuteur: Ducos
...ures couvrent pendant quelques instants la voix de F orateur.) Je demande à démentir ce fait. (Les murmures couvrent pendant quelques instants la voix de F orateur.)
Locuteur: Ducos
... assemblés au Cap, qui a été adressée à la chambre de commerce de Saint-Malo, et dans ...colonial et dont elle a ordonné l'impression, une lettre des capitaines français assemblés au Cap, qui a été adressée à la chambre de commerce de Saint-Malo, et dans
Locuteur: Tarbé
Je pourrais me dispenser de rappeler à M. Bris-sôt les faits dont il s'agit, et dont il connaît sans doute le peu de fondement; mais je dois à l'Assemblée, au comité colonial et à moi-même, de les discuter succinctement. Je pourrais me dispenser de rappeler à M. Bris-sôt les faits dont il s'agit, et dont il connaît sans doute le peu de fondement; mais je dois à l'Assemblée, au comité colonial et à moi-même, de les discuter succinctement.
Locuteur: Tarbé
Premier fait. Il s'agit de discours d'indépendance et de révolte que M. Brissot prétend avoir ét...
...icielles remises au comité aucune trace de ces prétendus discours... (Murmures à g...
Premier fait. Il s'agit de discours d'indépendance et de révolte que M. Brissot prétend avoir été tenus dans l'assemblée coloniale. Je lui observe d'abord, et j'atteste à l'Assemblée, qu'il n'existe dans les pièces officielles remises au comité aucune trace de ces prétendus discours... (Murmures à gauche.)

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 364
Locuteur: Ducos
...lement dans tous ses détails ce système de révolte et d'indépendance. Cette lettre existe, l'Assemblée peut se la faire mettre sous les yeux et elle verr... laquelle ils dénoncent formellement dans tous ses détails ce système de révolte et d'indépendance. Cette lettre existe, l'Assemblée peut se la faire mettre sous les yeux et elle verra que je n'allègue pas un fait faux. Voilà du moins une preuve qui se trouve au ...
Locuteur: Brissot de Warville
Je déposerai sur le bureau la preuve de tout ce que j'avance. Je déposerai sur le bureau la preuve de tout ce que j'avance.
Locuteur: Tarbé
...co est dansl'erreur, il n'a pas entendu la question. Ce n'est pas d'après cette le...
...ant et mieux que M. Ducos. En reprenant la lecture de l'article, l'Assemblée se convaincra que la lettre dont on invoque le témoignage n'...
, rapporteur M.\)uco est dansl'erreur, il n'a pas entendu la question. Ce n'est pas d'après cette lettre que M. Brissot parle ; il n'est pas question d'une lettre des capitaines, que je connais autant et mieux que M. Ducos. En reprenant la lecture de l'article, l'Assemblée se convaincra que la lettre dont on invoque le témoignage n'a aucun trait au fait dont il est question. (Murmure.) Je reprends ma réponse.
Locuteur: Tarbé
...isé ces bases d'une accusation du crime de lèse-nation. Dans quelques journaux, pe...
...absurde d'accuser l'assemblée coloniale de projets de révolte et d'indépendance, parce que 2 de ses membres auraient proféré à la tribune des principes peu constitutionn...
J'ignore où M. Brissot a puisé ces bases d'une accusation du crime de lèse-nation. Dans quelques journaux, peut-être (1)... Mais outre que les papiers-nouvelles ne méritent pas une grande c...
...aient été prononcés, je dis que, même en supposant qu'ils l'aient été il serait absurde d'accuser l'assemblée coloniale de projets de révolte et d'indépendance, parce que 2 de ses membres auraient proféré à la tribune des principes peu constitutionnels.
Locuteur: Tarbé
Certes, messieurs, il serait étrange de rendre une assemblée responsable des opinions de quelques individus qui en font partie :...
...les discours qui précèdent vos décrets. La liberté des opinions vous fait un devoi...
...lée se prononce, puisque c'est toujours la majorité qui exprime la volonté générale. L'assemblée coloniale ne peut donc être jugée que sur le résultat de ses délibérations.
Certes, messieurs, il serait étrange de rendre une assemblée responsable des opinions de quelques individus qui en font partie : accuser l'assemblée coloniale sur un pareil motif, ce serait, pour ainsi dire, ...
...s vous font sans cesse sur les mouvements qui accompagnent vos discussions, sur les discours qui précèdent vos décrets. La liberté des opinions vous fait un devoir d'en entendre beaucoup que vous n'approuvez pas; elles ne vous appartiennent q...
...ez en les consacrant par votre suffrage (2). C'est par sa majorité qu'une assemblée se prononce, puisque c'est toujours la majorité qui exprime la volonté générale. L'assemblée coloniale ne peut donc être jugée que sur le résultat de ses délibérations.
Locuteur: Tarbé
...es soins qui furent pris pour fortifier la ville du Cap. Ses soupçons sont faciles à dissiper. Ces fortifications sont de deux sortes.—Celles du côté de la mer : elles étaient achevées avant la formation de l'assemblée coloniale, qu'elles ne peuv...
...elles ont été commencées aussitôt après la révolte des nègres, et M. Brissot n'aurait pas conseillé sans doute de laisser la ville ouverte aux brigands qui dévastent la campagne.
Troisième fait. M. Brissot trouve suspects les soins qui furent pris pour fortifier la ville du Cap. Ses soupçons sont faciles à dissiper. Ces fortifications sont de deux sortes.—Celles du côté de la mer : elles étaient achevées avant la formation de l'assemblée coloniale, qu'elles ne peuvent dès lors regarder. Celles du côté des terres : elles ont été commencées aussitôt après la révolte des nègres, et M. Brissot n'aurait pas conseillé sans doute de laisser la ville ouverte aux brigands qui dévastent la campagne.
Locuteur: Tarbé
...mel. N'est-il pas étonnant, au surplus, de voir M. Brissot faire grand bruit de cette cocarde noire, qui paraît n'avoir...
..., et garder le plus profond silence sur la cocarde blanche arborée ouvertement par les hommes de couleur ?
... d'autres preuves que sa première assertion, qui a essuyé le démenti le plus formel. N'est-il pas étonnant, au surplus, de voir M. Brissot faire grand bruit de cette cocarde noire, qui paraît n'avoir pas été portée, et garder le plus profond silence sur la cocarde blanche arborée ouvertement par les hommes de couleur ?
Locuteur: Tarbé
Enfin M. Brissot s'étonne et se plaint de nouveau de ce que l'assemblée coloniale a demandé des secours à la Jamaïque et aux Anglo-Américains, et c'...
...eniez que les premiers secours expédiés de France ne sont parvenus que le 25 janvi...
...donc exposer 500,000 habitants à mourir de faim, plutôt que de recourir à des moyens de secours que I on avait sous sa main ? Fallait-il s'exposer a attendre 5 mois de la métropole, des subsistances que l'on po...
...gligé aucun moyen d'arrêter les progrès de "incendie qui menaçait d'embraser toute la colonie ?
Enfin M. Brissot s'étonne et se plaint de nouveau de ce que l'assemblée coloniale a demandé des secours à la Jamaïque et aux Anglo-Américains, et c'est dans cette séance même où vous appreniez que les premiers secours expédiés de France ne sont parvenus que le 25 janvier dernier, c'est dans cette séance, dis-je, qu'il reproduit ce reproche avec amertume. Fallait-il donc exposer 500,000 habitants à mourir de faim, plutôt que de recourir à des moyens de secours que I on avait sous sa main ? Fallait-il s'exposer a attendre 5 mois de la métropole, des subsistances que l'on pouvait se procurer ailleurs en 15 jours ou un mois? Ou plutôt, l'assemblée coloni...
...itablement répréhensible, ne serait-elle pas réellement coupable, si elle eût négligé aucun moyen d'arrêter les progrès de "incendie qui menaçait d'embraser toute la colonie ?
Locuteur: Tarbé
...e !... Comme les doutes et les soupçons de M. Brissot ne sont accompagnés d'aucun ...
...je me bornerai à lui répéter ce passage de mon second rapport : (page 14). La lettre de créance de M. Roustan, envoyé à Philadelphie, le chargeait expressément de remettre au congrès une expédition \de l'acte constitutionnel de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue; cet acte porte textuellement que\Saint-Domingue fait partie de l'Empire français, et qu'à l'Assemblée ...
...ule appartient irrévocablement le droit de prononcer sur les rapports commerciaux et politiques de Saint-Domingue. Donc le sieur Roustan n...
...mme commissaire d'une partie intégrante de l'Empire français. -
Mais, dit M. Brissot, et cet ambassadeur envoyé à Philadelphie !... Comme les doutes et les soupçons de M. Brissot ne sont accompagnés d'aucun indice, d'aucune preuve nouvelle, je me bornerai à lui répéter ce passage de mon second rapport : (page 14). La lettre de créance de M. Roustan, envoyé à Philadelphie, le chargeait expressément de remettre au congrès une expédition \de l'acte constitutionnel de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue; cet acte porte textuellement que\Saint-Domingue fait partie de l'Empire français, et qu'à l'Assemblée nationale seule appartient irrévocablement le droit de prononcer sur les rapports commerciaux et politiques de Saint-Domingue. Donc le sieur Roustan ne pouvait être admis, et ne pouvait traiter que comme commissaire d'une partie intégrante de l'Empire français. -
Locuteur: Tarbé
Je pourrais répondre de même au reste des assertions de M. Brissot; mais, je me trompe, il en est auxquelles je ne dois point de réponse : ce sont celles que M. Brissot...
... sait bien lui-même, que dans les temps de révolution surtout, les journaux méritent peu de confiance, parce que toujours ils respirent l'esprit de parti, et, dès lors, ils ne peuvent servir de base aux délibérations des représentant...
Je pourrais répondre de même au reste des assertions de M. Brissot; mais, je me trompe, il en est auxquelles je ne dois point de réponse : ce sont celles que M. Brissot avoue ingénuement être extraites ae journaux et papiers publics. Je sais trop, il le sait bien lui-même, que dans les temps de révolution surtout, les journaux méritent peu de confiance, parce que toujours ils respirent l'esprit de parti, et, dès lors, ils ne peuvent servir de base aux délibérations des représentants d'un grand peuple.
Locuteur: Tarbé
...ites M. Bris sot, si, m'en rapportant à la foule immense des journaux qui nous ino... Et quelles exclamations n'eût pas faites M. Bris sot, si, m'en rapportant à la foule immense des journaux qui nous inondent, j'avais consigné dans mes rapports les mille et un reproches faits aux am...
...ème fait. M. Brissot cite, comme preuve de projets d'indépendance de l'assemblée coloniale, sa translation a...
...tentivement, il verra qu'elle renvoie à la loi du 12 octobre 1790, qui ordonne de se conformer à l'instruction du 28 mars...
... l'assemblée coloniale l'option du lieu de sa résidence. Qu'il consulte ensuite mo...
...Cap. (1) J'avais pressenti quelle était la source où M. Brissot avait puisé les éléments de sa dénonciation, c'est justement dans des journaux que M. Rrissot a l'ingénuité, la bonhomie d'appeler des pièces authentiq...
Deuxième fait. M. Brissot cite, comme preuve de projets d'indépendance de l'assemblée coloniale, sa translation axi Cap, qu'il assure avoir été faite, au mépris delà loi du 1erfévrier 1791. Que M. Brissot lise cette loi attentivement, il verra qu'elle renvoie à la loi du 12 octobre 1790, qui ordonne de se conformer à l'instruction du 28 mars précédent ; et cette instruction laisse à l'assemblée coloniale l'option du lieu de sa résidence. Qu'il consulte ensuite mon rapport du 10 décembre (page 34); il verra les motifs qui ont déterminé l'assemblée coloniale à se fixer au Cap. (1) J'avais pressenti quelle était la source où M. Brissot avait puisé les éléments de sa dénonciation, c'est justement dans des journaux que M. Rrissot a l'ingénuité, la bonhomie d'appeler des pièces authentiques. M. Brissot demande que ces journaux soient pris en grande considération. M....
... l'Assemblée nationale soit responsable de certaines propositions extravagantes, d...
...e rappeler avoir été prononcées, âoit à la tribune, soit à la narre.
(2) M. Brissot est' trop généreux sans doute, pour vouloir que l'Assemblée nationale soit responsable de certaines propositions extravagantes, dangereuses, et même peu constitutionnelles, qu'il peut se rappeler avoir été prononcées, âoit à la tribune, soit à la narre.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 365
Locuteur: Tarbé
...est l'incroyable application qu'il fait de ces dénominations, dont le sens pourtant est si bien connu. A l'entendre, MM. Ha-mus de Jumécourt, d'Aulnay de Ghitry, Pinard de la Rosière, Hamon de Vaujoyeux, le chevalier de Russy, le comte de la Fitte, le baron de Montalembert, tout ce qu'il y a'de ci-devant nobles, de riches et puissants propriétaires à Saint-Domingue, voilà les vrais amis de la Révolution ; —î? les propriétaires moins riches, le commerce, les artisans, la garde nationale, le club, les corps pop...
...s, les troupes ae ligne et les matelots de la station, voilà les aristocrates. (Rires...
...re? 11 était réservé à M. Brissot seul, de proférer une pareille opinion sans prov...
...nte, que je trouverais, je l'avoue, peu de générosité à la combattre. Je l'abandonne à l'oubli qu'...
...st l'étrange définition que M. Brissot fait des mots aristocrate et patriote, c'est l'incroyable application qu'il fait de ces dénominations, dont le sens pourtant est si bien connu. A l'entendre, MM. Ha-mus de Jumécourt, d'Aulnay de Ghitry, Pinard de la Rosière, Hamon de Vaujoyeux, le chevalier de Russy, le comte de la Fitte, le baron de Montalembert, tout ce qu'il y a'de ci-devant nobles, de riches et puissants propriétaires à Saint-Domingue, voilà les vrais amis de la Révolution ; —î? les propriétaires moins riches, le commerce, les artisans, la garde nationale, le club, les corps populaires, les troupes patriotiques, les troupes ae ligne et les matelots de la station, voilà les aristocrates. (Rires). Quel délire? 11 était réservé à M. Brissot seul, de proférer une pareille opinion sans provoquer les plus violents murmures. Au surplus, l'assertion est si absurde, si extravagante, que je trouverais, je l'avoue, peu de générosité à la combattre. Je l'abandonne à l'oubli qu'elle mérite.
Locuteur: Tarbé
...atie les gardes nationales, les troupes de ligne et les équipages de la marine, je m'attends, s'il prononce un cinquième discours, qu'il proposera aussi de les mettre en état d'accusation, et qu'il l'étendra ensuite contre toute la race blanche de la colonie, à l'exception toutefois de ses patriotes affectionnés, MM. Hamus de Jumécourt, d'Aulnay de Ghitry, le chevalier de Russy, le comte de la Fitte et le baron de Montalembert. (Rires et murmures.) M. Brissot ne voit que son système, et comme déjà il taxe d'aristocratie les gardes nationales, les troupes de ligne et les équipages de la marine, je m'attends, s'il prononce un cinquième discours, qu'il proposera aussi de les mettre en état d'accusation, et qu'il l'étendra ensuite contre toute la race blanche de la colonie, à l'exception toutefois de ses patriotes affectionnés, MM. Hamus de Jumécourt, d'Aulnay de Ghitry, le chevalier de Russy, le comte de la Fitte et le baron de Montalembert. (Rires et murmures.)
Locuteur: Tarbé
...ssot oublie constamment, et les besoins de tout genre que doivent éprouver les infortunés habitants de Saint-Domingue, et les millions de matelots, d'artisans, de manufacturiers qui ne vivent que du commerce des colonies, et la famille immense des consommateurs de la métropole, qui payent à des prix excessifs toutes les denrees coloniales, et la métropole elle-même, qui voit se tarir ...
...our toujours, une des premières sources de la prospérité nationale.
M. Brissot oublie constamment, et les besoins de tout genre que doivent éprouver les infortunés habitants de Saint-Domingue, et les millions de matelots, d'artisans, de manufacturiers qui ne vivent que du commerce des colonies, et la famille immense des consommateurs de la métropole, qui payent à des prix excessifs toutes les denrees coloniales, et la métropole elle-même, qui voit se tarir pour longtemps, peut-être pour toujours, une des premières sources de la prospérité nationale.
Locuteur: Tarbé
...anglants des discussions polémiques sur la question des colonies, voudrait se diss...
...ons imprudentes, ont allumé le flambeau de la discorde dans les colonies ; il attribu...
...ttaquer que pour n'être pas dans le cas de se défendre. Mais de pareilles Considérations sont-elles dignes d'un représentant de la nation, et l'intérêt public ne doit-il pas toujours être , pour provoquer, pour diriger ses déter...
M. Brissot, qui ne s'attendait point peut-être aux effets sanglants des discussions polémiques sur la question des colonies, voudrait se dissimuler aujourd'hui quelle responsabilité morale ont attirée sur leurs têtes tous ceux qui, par ces discussions imprudentes, ont allumé le flambeau de la discorde dans les colonies ; il attribue au décret du 24 septembre ce qu'il sait bien être attribué par mille autres au décret du 15 mai, il ne semble attaquer que pour n'être pas dans le cas de se défendre. Mais de pareilles Considérations sont-elles dignes d'un représentant de la nation, et l'intérêt public ne doit-il pas toujours être , pour provoquer, pour diriger ses déterminations.
Locuteur: Tarbé
L'intérêt public, messieurs, n'est pas de provoquer la vengeance des lois contre des crimes imaginaires, et d'immoler à la puissance d'un parti les malheureux qui ont échappé au fer des assassins, à la torche des incendiaires ; l'intérêt public n'est pas de bouleverser l'organisation de nos colonies d'Asie, d'Afrique et d'Amé...
...t-Domingue ; l'intérêt public n'est pas de régler pour la quatrième fois, en deux ans, le régime et la législation des colonies. Ici, Messieur...
... si vous pouviez oublier un instant que la stabilité des lois doit être un des premiers bienfaits de la liberté, que le remède doit être local ...
...uds sont un mauvais moyen pour rétablir la paix après de longues convulsions, et que l'on doit ê...
... citoyens, des propriétaires, des pères de famille, que leurs lumières et leur civisme ont fait revêtir du titre honorable de magistrats du peuple.
L'intérêt public, messieurs, n'est pas de provoquer la vengeance des lois contre des crimes imaginaires, et d'immoler à la puissance d'un parti les malheureux qui ont échappé au fer des assassins, à la torche des incendiaires ; l'intérêt public n'est pas de bouleverser l'organisation de nos colonies d'Asie, d'Afrique et d'Amérique pour rétablir l'union entre deux partis qui agitent Saint-Domingue ; l'intérêt public n'est pas de régler pour la quatrième fois, en deux ans, le régime et la législation des colonies. Ici, Messieurs, l'intérêt public est d'accord avec les principes; et vous manqueriez le but que vous devez vous proposer, si vous pouviez oublier un instant que la stabilité des lois doit être un des premiers bienfaits de la liberté, que le remède doit être local quand le mal est partiel, que les échafauds sont un mauvais moyen pour rétablir la paix après de longues convulsions, et que l'on doit être lent, je ne dis pas seulement à juger, mais même à accuser des citoyens, des propriétaires, des pères de famille, que leurs lumières et leur civisme ont fait revêtir du titre honorable de magistrats du peuple.
Locuteur: Tarbé
...ieurs, mes observations sur le discours de M. Brissot, qui n'ajoute rien, absolume...
...récédents discours. Je n'examinerai pas de nouveau non plus la question de droit; je ne pourrais que vous répéter ce que je vous ai dit au nom de votre comité, mais j'obéis à ma conscie...
...en représentant à l'Assemblée que, dans la position actuelle de la colonie de Saint-Domingue, elle ne peut, sans se c...
...ritable délit, une véritable abnégation de ses devoirs. (Applaudissements dans une partie de VAssemblée.)
Je ne pousserai pas plus loin, Messieurs, mes observations sur le discours de M. Brissot, qui n'ajoute rien, absolument rien, aux faits et aux raisonnements délayés dans ses précédents discours. Je n'examinerai pas de nouveau non plus la question de droit; je ne pourrais que vous répéter ce que je vous ai dit au nom de votre comité, mais j'obéis à ma conscience (Murmures) en représentant à l'Assemblée que, dans la position actuelle de la colonie de Saint-Domingue, elle ne peut, sans se compromettre, différer plus longtemps à prononcer sur cette importante affaire, et que tout délai dans l'envoi des secours, serait un véritable délit, une véritable abnégation de ses devoirs. (Applaudissements dans une partie de VAssemblée.)
Locuteur: Ducos
...te tribune placée à Uune des extrémités de la salle et commence à parler. monte à une petite tribune placée à Uune des extrémités de la salle et commence à parler.
Locuteur: Ducos
, à la tribune du milieu. Je veux simplement relever un fait et je demande à faire lecture de la lettre des capitaines, dont j'ai , à la tribune du milieu. Je veux simplement relever un fait et je demande à faire lecture de la lettre des capitaines, dont j'ai
Locuteur: Tarbé
...piers du mulâtre gé, une correspondance de l'abbé Grégoire, etc. ue l'on avait trouvé dans les papiers du mulâtre gé, une correspondance de l'abbé Grégoire, etc.
Locuteur: Tarbé
...mbarqué dans cette récrimination dénuée de tout fondement et qui ne peut que lui ê...
...isqu'en me jetant le gant, il m'a forcé de rentrer dans l'arène, j'ai bien le droit, je crois, de relever quelques assertions erronées qu...
Je regrette que M. Brissot se soit embarqué dans cette récrimination dénuée de tout fondement et qui ne peut que lui être défavorable ; mais, puisqu'en me jetant le gant, il m'a forcé de rentrer dans l'arène, j'ai bien le droit, je crois, de relever quelques assertions erronées qui lui sont échappées dans son nouveau discours et je vais en user.
Locuteur: Tarbé
On ne saurait assez s'étonner de l'affectation de M. Brissot à dire et répéter que les blancs ne répondaient aux pétitions des hommes de couleur que par des échafauds, lorsqu'i...
...s, a autorisé et même invité les hommes de couleur à former des pétitions et à émettre leur vœu pour l'amélioration de leur condition.
On ne saurait assez s'étonner de l'affectation de M. Brissot à dire et répéter que les blancs ne répondaient aux pétitions des hommes de couleur que par des échafauds, lorsqu'il est notoire que l'assemblée coloniale, par ses arrêtés des 15 août, 5, 6, 14, 20, 25, 28 septembre, 7 et 13 octobre, imprimés parmi les pièces justificatives, a autorisé et même invité les hommes de couleur à former des pétitions et à émettre leur vœu pour l'amélioration de leur condition.
Locuteur: Tarbé
...t les effets avec les causes ; le droit de réclamer, avec celui d'incendier, de voler, d'assassiner, et les actes de répression et de barbarie les plus atroces, avec ceux d'... M. Brissot confond perpétuellement les effets avec les causes ; le droit de réclamer, avec celui d'incendier, de voler, d'assassiner, et les actes de répression et de barbarie les plus atroces, avec ceux d'une juste et légitime défense. 1
Locuteur: Tarbé
...ujours que l'ambition ou l'amour-propre de quelques hommes décident du sort des Em... Faudra-t-il donc toujours que l'ambition ou l'amour-propre de quelques hommes décident du sort des Empires? Le sang des malheureux mortels devrait-il donc couler éternellement pour ...
Locuteur: Ducos
Voix diverses : Plus haut! Plus haut! A la tribune! Voix diverses : Plus haut! Plus haut! A la tribune!
Locuteur: Ducos
...lé. M. Tarbé vous a dit que le discours de M. Brissot n'était pas appuyé par des p... S'arlé. M. Tarbé vous a dit que le discours de M. Brissot n'était pas appuyé par des pièces authentiques.....
Locuteur: Ducos
Un grand nombre de membres : Officielles ! Officielles! Un grand nombre de membres : Officielles ! Officielles!

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 366
Locuteur: Ducos
...qu'une lettre écrite par des capitaines de navires marchands à MM. les directeurs de la chambre de commerce de Saint-Malo est une pièce que l'on peut ... Je crois qu'une lettre écrite par des capitaines de navires marchands à MM. les directeurs de la chambre de commerce de Saint-Malo est une pièce que l'on peut regarder comme officielle. (Non! non!)
Locuteur: Tarbé
, rapporteur. Je ne m'oppose pas à la demande de M. Ducos, mais je demande, lorsqu'il aura fait lecture de sa lettre, à lire une pièce aussi officielle que la sienne, que je vais trouver dans le mêm... , rapporteur. Je ne m'oppose pas à la demande de M. Ducos, mais je demande, lorsqu'il aura fait lecture de sa lettre, à lire une pièce aussi officielle que la sienne, que je vais trouver dans le même recueil. (Oui! oui!)
Locuteur: Ducos
...lée que je ne veux pas lui faire perdre de temps. (M. Ducos quitte la tribune ; M. Brissot de Warville y monte à l'instant.) Je me retire pour prouver à l'Assemblée que je ne veux pas lui faire perdre de temps. (M. Ducos quitte la tribune ; M. Brissot de Warville y monte à l'instant.)
Locuteur: Brissot de Warville
Je demande la parole pour un fait. Je demande la parole pour un fait.
Locuteur: Brissot de Warville
Messieurs, je ne répondrai pas à la réplique de M. Tarbé parce qu'elle trouve sa réfuta...
...mais il est un fait qu'il est important de rétablir. J'ai mis en avant que l'assemblée coloniale de Saint-Domingue avait fait plusieurs act...
... l'indépendance, prononcés dans le sein de cette assemblée.....
Messieurs, je ne répondrai pas à la réplique de M. Tarbé parce qu'elle trouve sa réfutation dans le discours que j'ai prononcé hier. (Murmures à droite. — Applaudissements à gauche et dans les tribunes) ; mais il est un fait qu'il est important de rétablir. J'ai mis en avant que l'assemblée coloniale de Saint-Domingue avait fait plusieurs actes d'indépendance; j'ai cité des discours séditieux, incendiaires, tendant à l'indépendance, prononcés dans le sein de cette assemblée.....
Locuteur: Brissot de Warville
...ée coloniale avait ordonné l'impression de ces discours, et je les tiens dans ma main. Comme conséquence de ces discours, elle s'est d'abord déclar...
...nstituait, non pas en vertu des décrets de l'Assemblée nationale, mais en vertu du pouvoir de ses commettants. J'ai puisé ces faits dans les procès-verbaux de l'assemblée coloniale, procès-verbaux imprimés à Saint-Domingue, sous les yeux de l'assemblée coloniale elle-même. Et ici, Messieurs/je dois rappeler un fait qui tracera la ligne de démarcation entre
J'ai dit que l'assemblée coloniale avait ordonné l'impression de ces discours, et je les tiens dans ma main. Comme conséquence de ces discours, elle s'est d'abord déclarée assemblée générale et non pas assemblée coloniale; puis elle a décidé qu'elle se constituait, non pas en vertu des décrets de l'Assemblée nationale, mais en vertu du pouvoir de ses commettants. J'ai puisé ces faits dans les procès-verbaux de l'assemblée coloniale, procès-verbaux imprimés à Saint-Domingue, sous les yeux de l'assemblée coloniale elle-même. Et ici, Messieurs/je dois rappeler un fait qui tracera la ligne de démarcation entre
Locuteur: Brissot de Warville
les journaux de Saint-Domingue et ceux de France. Rien ne s'imprime à Saint-Domingue que par ordre de l'assemblée coloniale ou des divers corps administratifs. Par conséquent, on peut avoir la plus grande confiance en tout ce qui s'... les journaux de Saint-Domingue et ceux de France. Rien ne s'imprime à Saint-Domingue que par ordre de l'assemblée coloniale ou des divers corps administratifs. Par conséquent, on peut avoir la plus grande confiance en tout ce qui s'écrit dans ces journaux.
Locuteur: Brissot de Warville
...n avait l'audace, dans cette assemblée, de dire qu'il ne doit plus y avoir de monarque, de monarchie, qu'il faut mettre tous les décrets de côté : je vous demande si l'Assemblée pourrait, sans violer elle-même la Constitution, ordonner l'impression de ces discours ; et si, en ordonnant l'im...
...le ne se rendrait pas coupable du crime de contre-révolution. (Applaudissements à ...
...elques papiers sur le bureau et descend de la tribune. Il retourne à sa place, suivi de M. Ducos.)
...ssemblée n'est pas responsable des discours prononcés dans son sein. Si quelqu'un avait l'audace, dans cette assemblée, de dire qu'il ne doit plus y avoir de monarque, de monarchie, qu'il faut mettre tous les décrets de côté : je vous demande si l'Assemblée pourrait, sans violer elle-même la Constitution, ordonner l'impression de ces discours ; et si, en ordonnant l'impression, elle ne se rendrait pas coupable du crime de contre-révolution. (Applaudissements à gauche. — Murmures à droite, m L'orateur dépose quelques papiers sur le bureau et descend de la tribune. Il retourne à sa place, suivi de M. Ducos.)
Locuteur: Mathieu Dumas
...té, après avoir examiné le grand nombre de pièces qui vous ont été soumises et tou...
...rs, a développé les causes des malheurs de Saint-Domingue, en établissant l'ordre des faits et leur authenticité. Quelques-uns de ces faits les plus importants détruisent la base de l'opinion qu on s'efforce de faire prévaloir sur la légitimité de la résistance à la loi et dévoilent les premières tracés d'un complot déjà presque exécuté, l'expulsion ou la destruction des citoyens blancs, et l'envahissement de leurs propriétés.
(1) Messieurs, votre comité, après avoir examiné le grand nombre de pièces qui vous ont été soumises et tous les documents antérieurs, a développé les causes des malheurs de Saint-Domingue, en établissant l'ordre des faits et leur authenticité. Quelques-uns de ces faits les plus importants détruisent la base de l'opinion qu on s'efforce de faire prévaloir sur la légitimité de la résistance à la loi et dévoilent les premières tracés d'un complot déjà presque exécuté, l'expulsion ou la destruction des citoyens blancs, et l'envahissement de leurs propriétés.
Locuteur: Mathieu Dumas
Aussi, avant d'entrer sur le fond de la question, dans une discussion trop retardée, a-t-on essayé de l'obscurcir en contredisant les faits q... Aussi, avant d'entrer sur le fond de la question, dans une discussion trop retardée, a-t-on essayé de l'obscurcir en contredisant les faits qui viennent d'être rétablis.
Locuteur: Mathieu Dumas
Sortons enfin de ce dédale d'allégations contradictoires dans lequel la vérité échappe à la plus parfaite attention. Et si, d'une part, la tâche ae votre comité est remplie si, de l'autre, l'art des dissertations historiques est épuisé, cherchons de nouvelles lumièfès dans l'organisation même de Cette colonie, et ne craignons pas de nous tromper, car rarement les troubles...
... que ces premiers éléments, et il n'y a de remèdes efficaces que ceux qui peuvent ...
Sortons enfin de ce dédale d'allégations contradictoires dans lequel la vérité échappe à la plus parfaite attention. Et si, d'une part, la tâche ae votre comité est remplie si, de l'autre, l'art des dissertations historiques est épuisé, cherchons de nouvelles lumièfès dans l'organisation même de Cette colonie, et ne craignons pas de nous tromper, car rarement les troubles d'un pays ont-ils d'autres causes que ces premiers éléments, et il n'y a de remèdes efficaces que ceux qui peuvent s'y accorder.
Locuteur: Brissot de Warville
Est-ce que des lettres de citoyens ne sont pa s dignes ae foi? (Murmures et rires d'une partie de VAssemblée.) Est-ce que des lettres de citoyens ne sont pa s dignes ae foi? (Murmures et rires d'une partie de VAssemblée.)
Locuteur: Ducos
Un membre réclame pour une liste de parole sur laquelle il est inscrit dans... Un membre réclame pour une liste de parole sur laquelle il est inscrit dans les premiers.
Locuteur: Brissot de Warville
Un membre: On en a fait de pareils içi. Un membre: On en a fait de pareils içi.
Locuteur: Brissot de Warville
...a pas ordonné l'impression des discours de contre-révolution. C'est possible ; mais l'Assemblée nationale n'a pas ordonné l'impression des discours de contre-révolution.
Locuteur: Merlin
...s défendiez aux personnes qui entourent la tribune, d'interrompre l'orateur ; on i... Monsieur le président, je demande que vous défendiez aux personnes qui entourent la tribune, d'interrompre l'orateur ; on interrompt sans cesse. (Applaudissements^)
Locuteur: Mathieu Dumas
Je demande qu'on maintienne la parole à M. Brissot, et qu'on ne l'inte... Je demande qu'on maintienne la parole à M. Brissot, et qu'on ne l'interrompe pas.
Locuteur: Brissot de Warville
...une manière évidente, où l'on a proposé de s'opposer aux décrets de l'Assemblée nationale, de les mettre de côté et de les séparer entièrement. J'ai cité des discours séditieux, où le système d'indépendance est développé d'une manière évidente, où l'on a proposé de s'opposer aux décrets de l'Assemblée nationale, de les mettre de côté et de les séparer entièrement.
Locuteur: Brissot de Warville
...s, Messieurs, c est surtout au discours de M. Gourcy et à d'autres discours séditi...
...nt vous arrêter, parce que l'impression de ces discours a été faite par ordre de l'assemblée coloniale.
Mais, Messieurs, c est surtout au discours de M. Gourcy et à d'autres discours séditieux, que je vais déposer sur le bureau, que vous devez principalement vous arrêter, parce que l'impression de ces discours a été faite par ordre de l'assemblée coloniale.
Locuteur: Mathieu Dumas
Quelles sont les causes des malheurs de Saint-Domingue? Quelles sont les causes des malheurs de Saint-Domingue?
Locuteur: Mathieu Dumas
...rmettent-elles d'adopter? Quels secours la métropole peut-elle, doit-elle porter à... Quelles mesures les lois constitutionnelles nous permettent-elles d'adopter? Quels secours la métropole peut-elle, doit-elle porter à cette importante colonie?
...t portait à Saint-Domingue, l'empreinte de la force ; l'homme y était soumis à l'homme, la culture au commerce, lé commerce aux pr...
...iècles au double esclavage des noirs et leurs (1) Bibliothèque nationale: Assem...
Tout portait à Saint-Domingue, l'empreinte de la force ; l'homme y était soumis à l'homme, la culture au commerce, lé commerce aux prohibitions, et deux individus, concentrant dans leurs mains tous les pouvoirs, y...
...ntestée, quoique toujours absolue. C'est dans des contrées livrées depuis deux siècles au double esclavage des noirs et leurs (1) Bibliothèque nationale: Assemblée législative, Colonies, n* 1 bis.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 367
Locuteur: Mathieu Dumas
...s'est déployé tout d'un coup l'étendard de la liberté. Pour juger de l'effet de cette grande révolution, rappelons-nous les proportions de la population de Saint-Domingue, composée de 30,000 blancs ingénus et de'23 à 24,000 métis libres ou affranchis : ainsi les individus libres, de tout sexe et de tout âge, étaient au nombre de 54,000, tandis que, par les dénçm-breme...
...récents, les esclaves étaient au nombre de 465,000. Cette proportion n'était cepen...
...elledes hommes libres aux esclaves, car la plupart des premiers sont dans les vill...
...éposés au gouvernement d'une habitation de deux ou trois cénts esclaves et s'y tro...
maîtres, que s'est déployé tout d'un coup l'étendard de la liberté. Pour juger de l'effet de cette grande révolution, rappelons-nous les proportions de la population de Saint-Domingue, composée de 30,000 blancs ingénus et de'23 à 24,000 métis libres ou affranchis : ainsi les individus libres, de tout sexe et de tout âge, étaient au nombre de 54,000, tandis que, par les dénçm-brements les plus récents, les esclaves étaient au nombre de 465,000. Cette proportion n'était cependantpas, dans chaque lieu, celledes hommes libres aux esclaves, car la plupart des premiers sont dans les villes ; deux ou trois hommes libres seulement sont préposés au gouvernement d'une habitation de deux ou trois cénts esclaves et s'y trouvent isolés.
Locuteur: Mathieu Dumas
...ui leur donnera donc cette force au nom de laquelle ils commandent, au nom de laquelle ils sont obéis, et que cependa...
...restige pourra-t-on écarter les dangers de cette énorme disproportion exclusive de l'autorité, où l'autorité est si nécessaire. Ce pre...
...é, et ce préjugé repose tout entier sur la prétendue supériorité de la couleur mêlée à la noire, et de la blanche à la mêlée; mais cette opinion déraisonnable...
...ueil, cette passion insensée des hommes de tous les climats.
Qui leur donnera donc cette force au nom de laquelle ils commandent, au nom de laquelle ils sont obéis, et que cependant ils n'ont pas? Par quel prestige pourra-t-on écarter les dangers de cette énorme disproportion exclusive de l'autorité, où l'autorité est si nécessaire. Ce prestige consiste dans un préjugé, et ce préjugé repose tout entier sur la prétendue supériorité de la couleur mêlée à la noire, et de la blanche à la mêlée; mais cette opinion déraisonnable, ui remplissait le but politique, irritait et satis-aisait l'orgueil, cette passion insensée des hommes de tous les climats.
Locuteur: Mathieu Dumas
Sans doute, un ordre de choses si contraire aux lois de la nature fait gémir la philosophie ; il devient plus odieux à mesure que les lumières et la morale universelle des droits de l'homme se répandent davantage; mais il...
...et générale, puisqu'il était impossible de rendre tout à la. lois la liberté physique et morale à cette imme...
... d'hommes grossiers, non moins esclaves de leurs passions que de leurs maîtres, et que les abandonner sans précautions dans le champ de la liberté, c'était leur désigner les blan...
Sans doute, un ordre de choses si contraire aux lois de la nature fait gémir la philosophie ; il devient plus odieux à mesure que les lumières et la morale universelle des droits de l'homme se répandent davantage; mais il, ne pouvait être détruit d'une manière soudaine et générale, puisqu'il était impossible de rendre tout à la. lois la liberté physique et morale à cette immense population d'hommes grossiers, non moins esclaves de leurs passions que de leurs maîtres, et que les abandonner sans précautions dans le champ de la liberté, c'était leur désigner les blancs pour victimes, les exposer à s'entre-détruire, à donner au monde l'exemple d'...
Locuteur: Mathieu Dumas
...anger que le nombre plus ou moins grand de ces mêmes esclaves pouvait faire redouter. C'est ainsi que le fermier de Massachusets admet à sa table le seul nègre, compagnon de ses travaux, tandis que le Carolinien, ...
...nt esclaves, tient aune grande distance de lui son fils ou son frère, s'ils sont nés d'une mère africaine. C'est ainsi que, dans la partie française de Saint-Domingue,-un blanc, même obscur et vagabond, ne s^est jamais assis à la même table qu'un homme de couleur; tandis que, dans la partie espagnole, où les nègres sont peu nombreux, la couleur noire ou mêlée n'exclut de rien, pas même des fonctions ecclésiast...
...; mais je sais que ce préjugé, une fois --truit, il aurait fallu en créer un autre pour établir une force d'illusion, la supériorité du nombre des hommes non libres ne permet pas de leur opposer une force réelle, et; où l'établissement de la servitude est exclusif de l'autorité légale.
...s nations qui ont eu des esclaves, et son intensité a toujours été relative au danger que le nombre plus ou moins grand de ces mêmes esclaves pouvait faire redouter. C'est ainsi que le fermier de Massachusets admet à sa table le seul nègre, compagnon de ses travaux, tandis que le Carolinien, entouréjde cent esclaves, tient aune grande distance de lui son fils ou son frère, s'ils sont nés d'une mère africaine. C'est ainsi que, dans la partie française de Saint-Domingue,-un blanc, même obscur et vagabond, ne s^est jamais assis à la même table qu'un homme de couleur; tandis que, dans la partie espagnole, où les nègres sont peu nombreux, la couleur noire ou mêlée n'exclut de rien, pas même des fonctions ecclésiastiques. Je ne sais pas si une colonie peuplée : d'un nombre prodigieux d'esclaves, aurait pu exister sans ce préjugé ; mais je sais que ce préjugé, une fois --truit, il aurait fallu en créer un autre pour établir une force d'illusion, la supériorité du nombre des hommes non libres ne permet pas de leur opposer une force réelle, et; où l'établissement de la servitude est exclusif de l'autorité légale.
Locuteur: Mathieu Dumas
...sclaves : cette marche insensible était la plus sure, la plus naturelle vers la liberté. Une lente éducation aurait été pour les hommes de couleur ce qu'est l'enfance pour chaque homme; et puisque la liberté a son enfance comme la vie, on les aurait préservés des danger...
... d'une classe d'hommes libres, capables de rendre avec le temps, le secours des es...
... maux qui viennent d'éclater en fussent la suite. Mais aucune idée d'ordre social ne pouvait se mêler, dans la masse des esclaves, aux premières idées de la liberté. Etait-il sage d'exposer 500,000 individus à ce rapide passage, non de l'esclavage à la liberté, mais de la servitude à la licence. Si tous les hommes naissaient avec la force et les passions des hommes de 20 ans, et avec toute l'ignorance de l'enfance, quel législateur oserait en ...
...squ'il était bien prouvé qu'un excédent de 4 millions de Français n'est retenu dans le royaume et n'y est entretenu que par la possession exclusive du commerce des co...
...s, par celles qui façonnent les denrées de nos colonies, n'était-ce pas couper une de nos grandes artères du corps politique que de séparer par le fait nos colonies de leur métropole? N'est-il pas manifeste ...
...fleurir les rameaux les plus productifs de la fortune et de la nrospérité publique?
sensiblement, amélioré le sort des esclaves : cette marche insensible était la plus sure, la plus naturelle vers la liberté. Une lente éducation aurait été pour les hommes de couleur ce qu'est l'enfance pour chaque homme; et puisque la liberté a son enfance comme la vie, on les aurait préservés des dangers d'une civilisation prématurée. Il faut peupler lentement et successivement les colonies d'une classe d'hommes libres, capables de rendre avec le temps, le secours des esclaves moins nécessaire, et conduire ainsi par degrés à un autre régime, une race d'hommes que l'on ne pouvait s'exposer à agiter, sans que tous les maux qui viennent d'éclater en fussent la suite. Mais aucune idée d'ordre social ne pouvait se mêler, dans la masse des esclaves, aux premières idées de la liberté. Etait-il sage d'exposer 500,000 individus à ce rapide passage, non de l'esclavage à la liberté, mais de la servitude à la licence. Si tous les hommes naissaient avec la force et les passions des hommes de 20 ans, et avec toute l'ignorance de l'enfance, quel législateur oserait en faire sur-le-champ des citoyens : allons plus loin, et puisqu'il était bien prouvé qu'un excédent de 4 millions de Français n'est retenu dans le royaume et n'y est entretenu que par la possession exclusive du commerce des colonies, par notre navigation et les professions qu'elle alimente, par ces nombreuses manufactures dont nos îles consomment les productions, par celles qui façonnent les denrées de nos colonies, n'était-ce pas couper une de nos grandes artères du corps politique que de séparer par le fait nos colonies de leur métropole? N'est-il pas manifeste que l'Assemblée, qui s'occupe en ce moment ae resserrer les nœuds gui les unissent, travaille à préserver quatre millions d'hommes d'une profonde misère et à faire refleurir les rameaux les plus productifs de la fortune et de la nrospérité publique?
Locuteur: Mathieu Dumas
...ont donc, je le demande, les vrais amis de l'humanité? Ceux qui, par la propagation de leurs principes absolus, allument les plus terribles passions des hommes, appellent la révolte; et ensanglantent le berceau ae la ' liberté; ou ceux qui, avant de porter au milieu des plus épaisses ténèbres des préjugés, la lumière qui doit inonder le monde, font précéder par l'aurore de la raison, qui veulent poser la base des institutions sociales sur l'intérêt personnel de chaque homme; enfin, qui loin d'irriter...
..., et les faire servir ainsi au triomphe de la philosophie? Eh! Messieurs, la philosophie a aussi à découvrir ses ant...
Quels sont donc, je le demande, les vrais amis de l'humanité? Ceux qui, par la propagation de leurs principes absolus, allument les plus terribles passions des hommes, appellent la révolte; et ensanglantent le berceau ae la ' liberté; ou ceux qui, avant de porter au milieu des plus épaisses ténèbres des préjugés, la lumière qui doit inonder le monde, font précéder par l'aurore de la raison, qui veulent poser la base des institutions sociales sur l'intérêt personnel de chaque homme; enfin, qui loin d'irriter ses passions, savent les intéresser à son bonheur, et les faire servir ainsi au triomphe de la philosophie? Eh! Messieurs, la philosophie a aussi à découvrir ses antipodes, et on n'y parvient qu'en tournant le globe et non en le perçant.
Locuteur: Mathieu Dumas
...e prudence inconciliable avec le9 élans de la liberté, taxeront-ils d'une modération pusillanime, dans cette grande cause, l'auteur de l'Histoire philosophique ? Ceux qui croient cette prudence inconciliable avec le9 élans de la liberté, taxeront-ils d'une modération pusillanime, dans cette grande cause, l'auteur de l'Histoire philosophique ?
Locuteur: Mathieu Dumas
L'abbé Rainai, dans les beaux jours de son génie, et comme s'il eut voulu d'av...
...ière édition : «-Je né veux pas grossir la liste ignominieuse des écrivains qui consacrent leurs talents à justifier, par la ^politique, ce que réprouve la morale. »
L'abbé Rainai, dans les beaux jours de son génie, et comme s'il eut voulu d'avance consigner dans son immortel ouvrage le désaveu des erreurs qui devaient être surprises à sa vieillesse, disait dans sa première édition : «-Je né veux pas grossir la liste ignominieuse des écrivains qui consacrent leurs talents à justifier, par la ^politique, ce que réprouve la morale. »
Locuteur: Mathieu Dumas
: Des mœurs plus douces, de meilleures lois l'intérêt mieux entendu... : Des mœurs plus douces, de meilleures lois l'intérêt mieux entendu des colons, avaient déjà
Locuteur: Mathieu Dumas
Voilà le début de cet éloquent et touchant plaidoyer, par...
...is des philosophes ceux qui tenteraient de justifier l'odieux système de l'esclavage, mais voici sa conclusion, ...
Voilà le début de cet éloquent et touchant plaidoyer, par lequel il dévoue au'"mépris des philosophes ceux qui tenteraient de justifier l'odieux système de l'esclavage, mais voici sa conclusion, elle est très remarquable :

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 368
Locuteur: Mathieu Dumas
Ceux qui proposent de rétablir l'ordre par de nouvelles dispositions, n'ont pas réfléchi que, séparés de Saint-Domingue par 1,600 lieues, les év...
...énements exigent des décrets différents de ceux qu'il n'est plus temps de révoquer. Prenons pour un instant la place de ces malheureux colons qui sont pourtant...
...toyens, et qui ne voient devant eux que la flamme et le fer, que des ruines dans une partie des habitations, et mil...
...estent ; rappelons-nous que depuis près de deux ans, une seule parole indiscrèteme...
...ets y sont attendus avec un espoir mêlé de terreur; et s'ils se contrarient, s'ils...
...est réduit à l'affreuse alternative, ou de désobéir aux lois pour se sauver, ou de se perdre pour s'y soumettre.
Ceux qui proposent de rétablir l'ordre par de nouvelles dispositions, n'ont pas réfléchi que, séparés de Saint-Domingue par 1,600 lieues, les événements y ont déjà vieilli ae deux mois, quand on les soumet à vos délibération...
...nt encore avant que vos décrets y parviennent et dans cet intervalle d'autres événements exigent des décrets différents de ceux qu'il n'est plus temps de révoquer. Prenons pour un instant la place de ces malheureux colons qui sont pourtant Français, qui sont pourtant nos concitoyens, et qui ne voient devant eux que la flamme et le fer, que des ruines dans une partie des habitations, et mille périls dans les asiles qui leur restent ; rappelons-nous que depuis près de deux ans, une seule parole indiscrètement prononcée dans cette tribune, a retenti d'une manière terrible dans nos colonies. Vos décrets y sont attendus avec un espoir mêlé de terreur; et s'ils se contrarient, s'ils se détruisent successivement, le meilleur citoyen est réduit à l'affreuse alternative, ou de désobéir aux lois pour se sauver, ou de se perdre pour s'y soumettre.
Locuteur: Mathieu Dumas
« En accordant à ces malheureux la liberté, que ce soit successivement comme une récompense de leur économie, de leur conduite, de leur travail; ayez soin de les asservir à vos lois, à vos mœurs; d... « En accordant à ces malheureux la liberté, que ce soit successivement comme une récompense de leur économie, de leur conduite, de leur travail; ayez soin de les asservir à vos lois, à vos mœurs; donnez-leur une patrie, des intérêts à combiner, des protections à faire naître. ...
Locuteur: Mathieu Dumas
... que par l'effet du temps, puisque, par la nature même de l'esclavage, l'affranchissement dépend tout à la fois de la volonté du maître qui abandonne ses droits, et de l'acte du peuple souverain qui reçoit l...
... des citoyens, il fallait donc inspirer la confiance aux propriétaires, conserver ...
... marche directement contraire : au lieu de rassurer les colons, on les a environnés de dangers; au lieu de ne montrer le soleil qu'à travers un voile à ces yeux si peu accoutumés à la lumière, on les a tout a coup éblouis, ...
...eurs maîtres, ni leurs bienfaiteurs, ni la liberté, ni les lois.
Puisqu'il était démontré que l'esclave ne pouvait diminuer et disparaître que par l'effet du temps, puisque, par la nature même de l'esclavage, l'affranchissement dépend tout à la fois de la volonté du maître qui abandonne ses droits, et de l'acte du peuple souverain qui reçoit l'affranchi au nombre des citoyens, il fallait donc inspirer la confiance aux propriétaires, conserver le respect des affranchis envers leurs anciens maîtres, préparer leur soumission aux lois. On a suivi cependant une marche directement contraire : au lieu de rassurer les colons, on les a environnés de dangers; au lieu de ne montrer le soleil qu'à travers un voile à ces yeux si peu accoutumés à la lumière, on les a tout a coup éblouis, ils n'ont plus reconnu ni leurs maîtres, ni leurs bienfaiteurs, ni la liberté, ni les lois.
Locuteur: Mathieu Dumas
Mais les colons, loin de s'occuper de leur Constitution, et de faire les propositions qui leur avaient été demandées, loin de s'organiser avant que la fermentation inévitable dans le mouveme...
...es écrits du continent parmi les hommes de couleur et les nègres, perdirent le tem...
Mais les colons, loin de s'occuper de leur Constitution, et de faire les propositions qui leur avaient été demandées, loin de s'organiser avant que la fermentation inévitable dans le mouvement général eût pénétré avec les écrits du continent parmi les hommes de couleur et les nègres, perdirent le temps en querelles et en prétentions extravagantes.
Locuteur: Mathieu Dumas
..., sans propriétés, sans intérêt au sort de la colonie, s'étaient trouvés portés par l...
...titre à ceux dont les dettes surpassent la fortune, et qui ne peuvent avoir que de...
...té des tribunaux, et aux liaisons entre la colonie et la métropole. Les véritables colons sont l...
... économes, industrieux, qui n'ont point de dettes ou qui n'en ont aucune dont le p...
...ois réformer cette expression très inexacte ; ce titre n'est point dû à ceux qui, sans propriétés, sans intérêt au sort de la colonie, s'étaient trouvés portés par l'intrigue dans des assemblées dont tout, devait les exclure. Je refuserai ce titre à ceux dont les dettes surpassent la fortune, et qui ne peuvent avoir que des intérêts contraires à l'ordre public, au maintien des lois, à l'autorité des tribunaux, et aux liaisons entre la colonie et la métropole. Les véritables colons sont les propriétaires sages, économes, industrieux, qui n'ont point de dettes ou qui n'en ont aucune dont le payement ne soit assuré. Mais malheureusement les premiers prévalurent dans les d...
Locuteur: Mathieu Dumas
L'Assemblée constituante, lassée de leurs débats, entraînée par la séduction de principes vrais, mais inapplicables, changea de système; et, contre la foi promise, sans attendre la proposition des assemblées coloniales, elle admit aux droits de citoyens actifs, et à l'éligibilité, les hommes de couleur nés de père et mère libres. L'Assemblée constituante, lassée de leurs débats, entraînée par la séduction de principes vrais, mais inapplicables, changea de système; et, contre la foi promise, sans attendre la proposition des assemblées coloniales, elle admit aux droits de citoyens actifs, et à l'éligibilité, les hommes de couleur nés de père et mère libres.
Locuteur: Mathieu Dumas
ce moment, la base du système colonial étant renversé...
...mbrasement général devenait inévitable. la force morale tient lieu de la force physique, si vous la détruisez par la loi, quel miracle peut la préserver de la dissolution?
ce moment, la base du système colonial étant renversée, toutes ces révoltes antérieures justifiées par le succès, l'embrasement général devenait inévitable. la force morale tient lieu de la force physique, si vous la détruisez par la loi, quel miracle peut la préserver de la dissolution?
Locuteur: Mathieu Dumas
... constituante, éclairée trop tard avant de terminer ses travaux, a fixé les rapports des colonies avec la métropole; elle a mis dans la compétence des assemblées coloniales to...
...es personnes, et ne les a soumises qu'à la sanction au roi.
Enfin, l'Assemblée constituante, éclairée trop tard avant de terminer ses travaux, a fixé les rapports des colonies avec la métropole; elle a mis dans la compétence des assemblées coloniales toutes les lois sur l'état des personnes, et ne les a soumises qu'à la sanction au roi.
Locuteur: Mathieu Dumas
...t impossible ae ne pas s'apercevoir que la cause principale des malheurs de Saint-Domingue est, d'une part, dans la marche impolitique, imprudente, destruc...
...ec ténacité pour procurer prématurément la liberté des esclaves ; et, de 1 autre, dans la faiblesse de l'Assemblée constituante, qui a fléchi ...
...ses qu'elle avait adoptées, et a achevé de briser le frein qui retenait dans la subordination (souffrez cette expressio...
...lavage, cette subordination est le gage de la paix) qui retenait, dis-je, cette masse...
...sauvages, pour qui le premier mouvement de la liberté n a été qu'un acte de barbarie.
...cusations réciproques entre les colons et quelques-uns des amis des noirs, il est impossible ae ne pas s'apercevoir que la cause principale des malheurs de Saint-Domingue est, d'une part, dans la marche impolitique, imprudente, destructive, que quelques personnes ont adoptée et suivie avec ténacité pour procurer prématurément la liberté des esclaves ; et, de 1 autre, dans la faiblesse de l'Assemblée constituante, qui a fléchi le 15 mai, sur les bases qu'elle avait adoptées, et a achevé de briser le frein qui retenait dans la subordination (souffrez cette expression, Messieurs, car mal-* heureusement partout où se trouve encore l'esclavage, cette subordination est le gage de la paix) qui retenait, dis-je, cette masse d hommes ignorants et presque sauvages, pour qui le premier mouvement de la liberté n a été qu'un acte de barbarie.
Locuteur: Mathieu Dumas
...z-vous savoir quelle fut, dès l'origine de la question sur l'affranchissement des esclaves, la conduite de nos voisins, le premier peuple libre de l'Europe moderne, el de qui nous pouvons recevoir encore, sinon des leçons, au moins de grands exemples pour le respect des lois et de toutes les sortes de propriétés ? Voulez-vous savoir quelle fut, dès l'origine de la question sur l'affranchissement des esclaves, la conduite de nos voisins, le premier peuple libre de l'Europe moderne, el de qui nous pouvons recevoir encore, sinon des leçons, au moins de grands exemples pour le respect des lois et de toutes les sortes de propriétés ?
Locuteur: Mathieu Dumas
...s s'agitaient à Londres au commencement de 1790, pour faire prononcer l'abolition de la servitude et de la traite. M. Pitt, qui sommeille quelquef...
...yeux sur l'agitation des amis des noirs de Londres, dont s'autorisaient ceux de Paris, pour faire ae pareilles demandes à l'Assemblée nationale. Les colons de la Jamaïque, alarmés de ces mouvements, écrivirent au ministre ...
...ment britannique ne s'étend pas jusqu'à la
Les amis des noirs s'agitaient à Londres au commencement de 1790, pour faire prononcer l'abolition de la servitude et de la traite. M. Pitt, qui sommeille quelquefois à dessein, paraissait fermer les yeux sur l'agitation des amis des noirs de Londres, dont s'autorisaient ceux de Paris, pour faire ae pareilles demandes à l'Assemblée nationale. Les colons de la Jamaïque, alarmés de ces mouvements, écrivirent au ministre ces paroles remarquables : l'autorité du Parlement britannique ne s'étend pas jusqu'à la
Locuteur: Mathieu Dumas
...arut alors applicable aux colonies, fut de les charger de présenter leur plan de Constitution, en s'inter-disant de rien innover, surtout quant à l'état de... Le premier système, et le seul qui parut alors applicable aux colonies, fut de les charger de présenter leur plan de Constitution, en s'inter-disant de rien innover, surtout quant à l'état des personnes, avant que leurs propositions fussent parvenues à l'Assemblée.
Locuteur: Mathieu Dumas
...s hommes qui connaissaient les mœurs et la situation des colonies avaient prévu qu... Depuis longtemps, les hommes qui connaissaient les mœurs et la situation des colonies avaient prévu que ces dispositions sur l'état des jours été croissant, jusqu'à l'époque des désa...

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 369
Locuteur: Mathieu Dumas
destruction ni même jusqu'à la mutilation des propriétés des citoyens....
...rait une usurpation inconstitutionnelle de pouvoirs, destructive de toute foi publique, de tout attachement et de toute confiance de la part des colons; et il ne manquera pas à la fin Waliéner leur attachement envers la métropole. M. Pitt, ami de M. Wiilberforce, un des chefs des amis des noirs de Londres, sut ralentir à propos leurs'écrits et se contenta de faire décréter que l'on s'occuperait d'...
destruction ni même jusqu'à la mutilation des propriétés des citoyens. Un pareil acte serait une usurpation inconstitutionnelle de pouvoirs, destructive de toute foi publique, de tout attachement et de toute confiance de la part des colons; et il ne manquera pas à la fin Waliéner leur attachement envers la métropole. M. Pitt, ami de M. Wiilberforce, un des chefs des amis des noirs de Londres, sut ralentir à propos leurs'écrits et se contenta de faire décréter que l'on s'occuperait d'améliorer ie traitement des nègres, et les autres propositions furent ajournées ...
Locuteur: Mathieu Dumas
...e question est, dit-on, reproduite dans la présente session; mais qu'on ne s'y tro...
...st pour se préserver au funeste exemple de la colonie de Saint-Domingue, c'est pour adoucir'le s...
Cette question est, dit-on, reproduite dans la présente session; mais qu'on ne s'y trompe pas, c'est pour se préserver au funeste exemple de la colonie de Saint-Domingue, c'est pour adoucir'le sort des esclaves ; et pour consolider l'un par l'autre le régime colonial et l'é...
Locuteur: Mathieu Dumas
...sënt soumis à l'Assemblée, j'ai trouvé ,de quoi fixer mon jugement intime, mais je n'ai encore rien; aperçu qui pût donner de. la consistance à une accusation, et ie crois que pour prendre Un parti à cet égard, de nouveaux renseignements tels que ceux q... ...s étendus ; mais quant à moi, je déclare que dans tout ce qui a été jusqu'à pré-sënt soumis à l'Assemblée, j'ai trouvé ,de quoi fixer mon jugement intime, mais je n'ai encore rien; aperçu qui pût donner de. la consistance à une accusation, et ie crois que pour prendre Un parti à cet égard, de nouveaux renseignements tels que ceux que nous pouvons attendre des commissaires sont indispensables.
Locuteur: Mathieu Dumas
D'après ces considérations et la funeste expérience du passé, je me croi...
...ons à prononcer dans ce ihoment que sur la nature des secours à porter dans nos co...
...et qui ne, serait réellement qu'une loi de circonstance, porteraî.t atteinte à la Constitution; mais je doiè cotitrimier dë'tôùs mes efforts et de toute ma conviction à dissiper ce qui p...
D'après ces considérations et la funeste expérience du passé, je me croirais fondé à. conclure que nous n'aVons à prononcer dans ce ihoment que sur la nature des secours à porter dans nos colonies bientôt épuisées ; que ce qu'on appelle un décret définitif et qui ne, serait réellement qu'une loi de circonstance, porteraî.t atteinte à la Constitution; mais je doiè cotitrimier dë'tôùs mes efforts et de toute ma conviction à dissiper ce qui peut rester d'obscurité sur l'importante question du décret du 24 septembre. Je V...
Locuteur: Mathieu Dumas
...du le décret du 24 septembre et puisque la base de la Constitution des colonies n'est pas com...
... au 24 septembre n'est donc qti'un acte de législation que nous avons le droit d'a...
... disent-ils, n'agissait plus que comme une simple législative, lorsqu'elle a rendu le décret du 24 septembre et puisque la base de la Constitution des colonies n'est pas comprise dans l'Acte constitutionnel accepté par le roi, il n'a pu y être statué, c...
...Assemblée n'avait pas, à cette époque, abdiqué le pouvoir Constituant. Le décret au 24 septembre n'est donc qti'un acte de législation que nous avons le droit d'abroger.
Locuteur: Mathieu Dumas
...n autre côté, les événements ont changé la face des affaires des colonies, l'objet même de ce dernier décret ; la révolte, la guerre, si l'on veut, ont déplacé les f...
...quilibre, des actes inconciliables avec la loi du 25 septembre, puisqu'ils ont été...
...ai, ont été consentis parles blancs. Si la tranquillité se rétablit, c'est sur la fidélité de ces engagements qu'elle reposera : nous devons donc nous empresser de les ratifier, pour consolider une paix ...
D'un autre côté, les événements ont changé la face des affaires des colonies, l'objet même de ce dernier décret ; la révolte, la guerre, si l'on veut, ont déplacé les forces et produit un autre équilibre, des actes inconciliables avec la loi du 25 septembre, puisqu'ils ont été rédigés dans l'esprit du décret du 15 mai, ont été consentis parles blancs. Si la tranquillité se rétablit, c'est sur la fidélité de ces engagements qu'elle reposera : nous devons donc nous empresser de les ratifier, pour consolider une paix qui ne durera qu'à ce prix.
Locuteur: Mathieu Dumas
...urs, les causes générales des malheurs1 de Saint-Domingue, après avoir reconnu com... Après avoir indiqué, Messieurs, les causes générales des malheurs1 de Saint-Domingue, après avoir reconnu comment s'est préparé l'incendie, faut-il examiner qui porta le premier brandon? fa...

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 373
...n qu'on ait pu se former sur le fond ae la question, soit qU on pense que les conc...
...mme constitutionnel, telle est du moins la situation actuelle des choses, tel est ...
...les opinions les plus opposées un point de rapprochement qui me paraît devoir éclairer la marche de notre discussion, et la diriger vers le but auquel nous nous efforçons tous d'atteindre. (1) RibliOihèiquè de la Chambre des députés. Collection des aff...
Au reste, quelque opinion qu'on ait pu se former sur le fond ae la question, soit qU on pense que les concordats doivent être ratifiés, soit qu'on envisage le décret du 24 septembre comme constitutionnel, telle est du moins la situation actuelle des choses, tel est pour nous le fruit d'une trop malheureuse expérience, qu'il existe entre les opinions les plus opposées un point de rapprochement qui me paraît devoir éclairer la marche de notre discussion, et la diriger vers le but auquel nous nous efforçons tous d'atteindre. (1) RibliOihèiquè de la Chambre des députés. Collection des affaires du temps, tome 155, Bf" 165, n° 24.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 378
A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU JE... A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU JEUDI 22 MARS 1792
... cette nouvelle, vous renvoyez monsieur de Narbonne ; si ses actions sont aussi claires que sa conduite , c'est une perte que la Constitution vient de faire. Le temps nous l'apprendra ; la conduite du ministre de la marine est généralement suspectée, et vous déclarez, Sire, à la nation, qu'il est digne de votre confiance, le temps nous le persuadera ; le temps, Sire, nous apprendra beaucoup de choses, si nous opposons à tous les par...
... mais, Sire, il dépend peut-être encore de vous de vous concilier de nouveau l'amour des Français, il dépend aussi de vous d'assurer leur bonheur, d'appeler auprès de votre personne vos frères, de forcer les émigrants à rentrer dans leurs foyers, et de leur ôter tous moyens, toute espérance de rétablir les droits tyranniques de la féodalité et de conspirer contre leur patrie ; enfin, Sire, il dépend encore de vous de devenir le premier roi du monde.
L'empereur est mort: le même jour que les Français reçoivent cette nouvelle, vous renvoyez monsieur de Narbonne ; si ses actions sont aussi claires que sa conduite , c'est une perte que la Constitution vient de faire. Le temps nous l'apprendra ; la conduite du ministre de la marine est généralement suspectée, et vous déclarez, Sire, à la nation, qu'il est digne de votre confiance, le temps nous le persuadera ; le temps, Sire, nous apprendra beaucoup de choses, si nous opposons à tous les partis inconstitutionnels qui vont au même but avec des intérêts opposés, un courage et une modération imperturbables ; mais, Sire, il dépend peut-être encore de vous de vous concilier de nouveau l'amour des Français, il dépend aussi de vous d'assurer leur bonheur, d'appeler auprès de votre personne vos frères, de forcer les émigrants à rentrer dans leurs foyers, et de leur ôter tous moyens, toute espérance de rétablir les droits tyranniques de la féodalité et de conspirer contre leur patrie ; enfin, Sire, il dépend encore de vous de devenir le premier roi du monde.
Les ci-devant nobles ne cessent de vous représenter, Sire, votre pouvoir a...
...le trône avili, et malheureusement pour la dignité d'un peuple libre iqui devrait donner à son chef, aux yeux de l'univers, le ca-
Les ci-devant nobles ne cessent de vous représenter, Sire, votre pouvoir anéanti, vos dignités attaquées et le trône avili, et malheureusement pour la dignité d'un peuple libre iqui devrait donner à son chef, aux yeux de l'univers, le ca-
...u problème à résoudre sur le labyrinthe de divers complots, par madame de gouges (2). L'esprit français ou problème à résoudre sur le labyrinthe de divers complots, par madame de gouges (2).
... Voy. ci-dessus, même séance, page 356, la lettre par laquelle Mme (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 356, la lettre par laquelle Mme
de Gouges envoie ce document à l'Assemblée... de Gouges envoie ce document à l'Assemblée.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 379
...ent du créait à l'assertion des ennemis de la patrie. Hé 1 quel sera le fruit de leurs efforts ? La division des citoyens, l'anéantissement de tous les pouvoirs, et la dissolution de l'Empire ; voilà, Sire, voilà où vous a...
...t votre aïeul, Louis XIV, comme Jupiter la foudre en main ; ils vous disent que s'...
... les Français rentreraient sous le joug de l'esclavage ; les ignorants, ils ont donc bien mal connu le caractère de .Louis XIV : il fut un grand conquérant...
...peut-être épargna-t-il trop peu le sang de son peuple, mais iL aimait tout ce qui peut élever l'âme et le génie de l'homme. Je ne parle pas de ces édits iniques qui déshonorent sa mémoire, c'était le fruit des manœuvres de la cupidité sacerdotale. A cette époque, Louis XIV avait déjà un pied dans la tombe ; l'éclat de son règne était presque effacé, mais à votre âge, Sire, dans toute la plénitude de ses facultés intellectuelles, il aurait retenu le sceptre prêt à lui échapper ; fier de porter le titre ae roi d'un peuple libre, il aurait mis ce nouveau triomphe à la tête de ses grandes conquêtes, et ce monarque a...
...reuse misère ; il n'aurait pas autorisé la spoliation des finances ; il aurait éxcité le courage des Français contre les ennemis de la patrie ; il n'aurait connu ni frère, ni beau-frère, ni ministre, ni femme, et la gloire seule du royaume et l'intérêt de la patrie eussent fixé ses regards, et son âme, enflammée par l'amour de la liberté, aurait consacré, par des actes authentiques, l'égalité de tous les citoyens.
...s qui se succèdent à toutes les minutes du jour, avilissent ce caractère et donnent du créait à l'assertion des ennemis de la patrie. Hé 1 quel sera le fruit de leurs efforts ? La division des citoyens, l'anéantissement de tous les pouvoirs, et la dissolution de l'Empire ; voilà, Sire, voilà où vous amèneront leur orgueil et leurs complots! Les insensés, avec leurs faux raisonnements, vous représentent votre aïeul, Louis XIV, comme Jupiter la foudre en main ; ils vous disent que s'il était sur le trône, les Français rentreraient sous le joug de l'esclavage ; les ignorants, ils ont donc bien mal connu le caractère de .Louis XIV : il fut un grand conquérant sans doute, peut-être épargna-t-il trop peu le sang de son peuple, mais iL aimait tout ce qui peut élever l'âme et le génie de l'homme. Je ne parle pas de ces édits iniques qui déshonorent sa mémoire, c'était le fruit des manœuvres de la cupidité sacerdotale. A cette époque, Louis XIV avait déjà un pied dans la tombe ; l'éclat de son règne était presque effacé, mais à votre âge, Sire, dans toute la plénitude de ses facultés intellectuelles, il aurait retenu le sceptre prêt à lui échapper ; fier de porter le titre ae roi d'un peuple libre, il aurait mis ce nouveau triomphe à la tête de ses grandes conquêtes, et ce monarque aurait encore une fois fait trembler l'univers; il n'aurait pas énervé son peuple, pour le réduire à l'abattement et le conquérir en le réduisant à une affreuse misère ; il n'aurait pas autorisé la spoliation des finances ; il aurait éxcité le courage des Français contre les ennemis de la patrie ; il n'aurait connu ni frère, ni beau-frère, ni ministre, ni femme, et la gloire seule du royaume et l'intérêt de la patrie eussent fixé ses regards, et son âme, enflammée par l'amour de la liberté, aurait consacré, par des actes authentiques, l'égalité de tous les citoyens.
...ntégrité que j'ai donné l'avis pressant de ne pas accepter la Constitution sans modification, parce que j'en voyais la marche difficile ; mais aujourd'hui que...
...l'ordre social, avaient des vues pures, la nation ne se trouverait pas dans un lab...
...l'autre l'anarchie républicaine : voilà la cruelle alternative, Sire, où se trouve la France ; en la sauvant, vous conquérez votre couronne, en l'agitant vous la perdez.
J'aime, Sire, vos vertus, c'est à votre intégrité que j'ai donné l'avis pressant de ne pas accepter la Constitution sans modification, parce que j'en voyais la marche difficile ; mais aujourd'hui que vous l'avez acceptée, il faut qu'elle marche telle qu'elle est. Ah! Sire, si vo...
... en un mot, et tous les citoyens qui coopèrent à l'administration publique et à l'ordre social, avaient des vues pures, la nation ne se trouverait pas dans un labyrinthe effroyable; le petit nombre des honnêtes gens est placé entre deux gouffres, dans l'un est le despotisme, et dans l'autre l'anarchie républicaine : voilà la cruelle alternative, Sire, où se trouve la France ; en la sauvant, vous conquérez votre couronne, en l'agitant vous la perdez.
...t que vous n'abjugerez point d'éloigner de votre sein ceux qui vous assurent que la contre-révolution est nécessaire pour rétablir l'ordre et la paix, et quel est l'honnête homme qui pourra désormais accepter la place de ministre, et qui ne frémira pas de se corrompre dans ce poste empoisonné, ou d'être jugé tel par l'opinion? Voilà, Sire, la récompense que peuvent attendre ceux qu... ...ar vous observer qu'il est impossible que les ministres fassent leur devoir, tant que vous n'abjugerez point d'éloigner de votre sein ceux qui vous assurent que la contre-révolution est nécessaire pour rétablir l'ordre et la paix, et quel est l'honnête homme qui pourra désormais accepter la place de ministre, et qui ne frémira pas de se corrompre dans ce poste empoisonné, ou d'être jugé tel par l'opinion? Voilà, Sire, la récompense que peuvent attendre ceux qui vous servent, l'échafaud.
... monde, les grâces et toute l'amabilité de l'esprit avec le germe de l'inconséquence et de la folie; prenez la monarchie française dans son berceau, p...
...t vous trouverez les effets merveilleux de l'esprit français, et partout vous verr...
...l rapide l'ancienne et moderne histoire de tous les peuples ; il a cherché dans no...
...ne douce égalité, il a [ fait un résumé de tout en défigurant les principes de tout, mais il a fait une Constitution, il faut la défendre et la maintenir, fut-elle vicieuse sous tous les rapports, ce n'est pas le moment de la restaurer.
Les Gaulois modernes apportent, en venant au monde, les grâces et toute l'amabilité de l'esprit avec le germe de l'inconséquence et de la folie; prenez la monarchie française dans son berceau, parcourez sa bizarre et superstitieuse histoire, partout vous trouverez les effets merveilleux de l'esprit français, et partout vous verrez que son inconstance et sa frivolité ont altéré le caractère du gouvernement. ...
..., s'est tout à coup transformé en sage législateur; il a parcouru d'un coup d'œil rapide l'ancienne et moderne histoire de tous les peuples ; il a cherché dans nos plus grands auteurs les principes d'une douce égalité, il a [ fait un résumé de tout en défigurant les principes de tout, mais il a fait une Constitution, il faut la défendre et la maintenir, fut-elle vicieuse sous tous les rapports, ce n'est pas le moment de la restaurer.
Qui est-ce qui a fait la Constitution? C'est l'esprit français? ...
... A-t^elle fait le bien ? Oui, et le mal de tout le monde si l'on y met des entrave...
Qui est-ce qui a fait la Constitution? C'est l'esprit français? Sera-t-elle stable? Elle doit l'être plus que son auteur. A-t^elle fait le bien ? Oui, et le mal de tout le monde si l'on y met des entraves et si le pouvoir exécutif avec le législatif ne marchent pas d'un pas égal.
Cette Constitution est une de ces grandes merveilles du monde, enfantée par l'esprit français, et qui de jour en jour se trouve en contradiction...
...pre ouvrage. Que veut-il actuellement ? La guerre, la Constitution la défend; mais son auteur n'a-t-il pas le droit de représailles; ne prétend-il pas avoir le droit de changer cette Constitution a son gré, à son caprice? Et ne trouverait-il pas le moyen de dire qu'elle est au fond la même en la changeant annuellement ou journellement de formes et de principes? Que prétendait l'esprit fran...
...r dans les airs, faire du bruit, suivre la renommée et s'éloigner du point central de ses plus chers, intérêts.
Cette Constitution est une de ces grandes merveilles du monde, enfantée par l'esprit français, et qui de jour en jour se trouve en contradiction avec son propre ouvrage. Que veut-il actuellement ? La guerre, la Constitution la défend; mais son auteur n'a-t-il pas le droit de représailles; ne prétend-il pas avoir le droit de changer cette Constitution a son gré, à son caprice? Et ne trouverait-il pas le moyen de dire qu'elle est au fond la même en la changeant annuellement ou journellement de formes et de principes? Que prétendait l'esprit français? Planer dans les airs, faire du bruit, suivre la renommée et s'éloigner du point central de ses plus chers, intérêts.
L'époque est arrivée où la sagesse doit prendre la place de cet esprit frivole et enthousiaste, il est temps que les Français se rendent compte de ce que la raison leur commande. L'époque est arrivée où la sagesse doit prendre la place de cet esprit frivole et enthousiaste, il est temps que les Français se rendent compte de ce que la raison leur commande.
La monarchie française a pris naissance dans le sein de l'ignorance et de la barbarie. L'esprit français voudrait-il...
...es sciences, et entraîner dans sa chute la patrie ? Voilà le chemin qu'il prend.
La monarchie française a pris naissance dans le sein de l'ignorance et de la barbarie. L'esprit français voudrait-il qu'elle termine son illustre carrière dans le sein des arts èt des sciences, et entraîner dans sa chute la patrie ? Voilà le chemin qu'il prend.
L'Esprit français, par Madame de Gouges. L'Esprit français, par Madame de Gouges.
celle qui va se décider. C'est la cause des peuples. celle qui va se décider. C'est la cause des peuples.
...rance, sans esprit on n'y faisait rien, la sagesse, la probité étaient des chimères, et jamais... L'esprit faisait tout en France, sans esprit on n'y faisait rien, la sagesse, la probité étaient des chimères, et jamais l'esprit ne caractérisa mieux les Français que depuis qu'ils prétendent s'être ...
...ais a fagoté à sa manière une idole..., la Liberté; chez toute autre nation elle serait nommée la licence ou l'envie, peut-être l'esclava... L'esprit français a fagoté à sa manière une idole..., la Liberté; chez toute autre nation elle serait nommée la licence ou l'envie, peut-être l'esclavage, avec le droit d'égorger les citoyens impunément, suivant que l'opinion du jo...
...s plus sages pour s'être maintenus tant de siècles et nous avoir conduits Nos ancêtres él aient-ils plus sages pour s'être maintenus tant de siècles et nous avoir conduits

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 380
...nts, et l'esprit français faisait moins de ravage. Du temps ae Montaigne, on compt...
...sprit français ne jure que pour le bien de la patrie, et chacun ne pense qu à ses int...
..., le tartuffe, etc., ces hommes ont-ils de l'esprit î Ils parviennent à tout aujou...
...nc une grande vérité, nous avons changé de forme la caverne de l'Etat : mais des brigands affamés s'en sont emparés de nouveau ; la France est gardée, défendue.en apparenc...
.... Si les citoyens ne se réunissent pas, la discorde et le crime se disputent ce superbe royaume ; quels sont les vrais amis de la patrie? Les plus faibles. Qui la sauvera? La providence peut-être; Qu'a fait l'espri...
...t-il prévu le danger? Ça été le moindre de ses-soucis; il a suivi sa pente naturèl...
...andes périphrases entortillées, dénuées de logique, des motions métaphysiques, des...
...ne ' opposition frappante, , des chutes de discours où l'auditoire ne comprenait r...
... ampoulées où l'on ne voyait régner que la recherche d'un style brillant éleve, et qui présentait autant d'opinions et de partis opposés, voilà l'esprit français...
...ommes? Ils n'étaient pas plus raisonnables que nous; mais ils étaient moins savants, et l'esprit français faisait moins de ravage. Du temps ae Montaigne, on comptait les orateurs : actuellement les rues ert sont pavées; l'esprit français ne jure que pour le bien de la patrie, et chacun ne pense qu à ses intérêts particuliers ; l'homme sans aveu, l'homme taré, le cynique, le tartuffe, etc., ces hommes ont-ils de l'esprit î Ils parviennent à tout aujourd'hui, on ne considère plus dans quelles mains on confie l'administration publique, et si les français doivent se perdre par les extrêmes, il est donc une grande vérité, nous avons changé de forme la caverne de l'Etat : mais des brigands affamés s'en sont emparés de nouveau ; la France est gardée, défendue.en apparence, et je tremble qu'au premier instant elle ne devienne un. vaste repaire. Si les citoyens ne se réunissent pas, la discorde et le crime se disputent ce superbe royaume ; quels sont les vrais amis de la patrie? Les plus faibles. Qui la sauvera? La providence peut-être; Qu'a fait l'esprit français depuis un an? A-t-il prévu le danger? Ça été le moindre de ses-soucis; il a suivi sa pente naturèlle, il a fait des chansons, des bons mots, des grandes périphrases entortillées, dénuées de logique, des motions métaphysiques, des antithèses qui ne présentent aucune ' opposition frappante, , des chutes de discours où l'auditoire ne comprenait rien, encore moins l'auteur;, mais on applaudissait, et surtout des pétitions ampoulées où l'on ne voyait régner que la recherche d'un style brillant éleve, et qui présentait autant d'opinions et de partis opposés, voilà l'esprit français et ses sublimes avantages sur tous les Eeuples connus. Vive l'esprit français, ...
En vain ma voix a voulu appeler la sagesse dans ces heureux climats, les présomptueux français m'ont gratifiée; pour, prix de mon pur civisme et de ma sage prévoyance, de l'épithete de folle. Certes, chacun attaqué de mon mal et muni d'un doublé brevet de la déesse qui préside à tout dans ce nouve...
...qui crie contre les véritables intérêts de la patrie, me détache tous ses disciples; ...
En vain ma voix a voulu appeler la sagesse dans ces heureux climats, les présomptueux français m'ont gratifiée; pour, prix de mon pur civisme et de ma sage prévoyance, de l'épithete de folle. Certes, chacun attaqué de mon mal et muni d'un doublé brevet de la déesse qui préside à tout dans ce nouveau .régime, et qui agite ses grelots d'une forcé surnaturelle, qui hurle, qui crie contre les véritables intérêts de la patrie, me détache tous ses disciples; mais je ne saurais, m'arrêter, je continue. ...
A quoi servent tous les complots de nos implacables émigrants? Où nous . amèneront tous ces préparatifs de guerre, comment soutenir une campagne,; comment ne pas redouter les. effets de la. plus petite attaque ? Lès Français von...
.... Aveugle furie! affreuse victoire! Que de chères, de précieuses victimes vont péçir sous le glaive; ennemi'; (1) La terre ne sera couverte que de matelas d'hommes ; dans les villes, ,l.es bourgs, dans les villages où la guerre n'agitera pas les esprits, la famine ne la suscitera que trop. Point; de crédit, point de confiance, un papier, un misérable papi...
A quoi servent tous les complots de nos implacables émigrants? Où nous . amèneront tous ces préparatifs de guerre, comment soutenir une campagne,; comment ne pas redouter les. effets de la. plus petite attaque ? Lès Français vont se battre contre des Français,..contre leurs frères,, leurs amis. Oui seront les.vainqueurs? Des Français. Qui seront les., vaincus? Des Français. Aveugle furie! affreuse victoire! Que de chères, de précieuses victimes vont péçir sous le glaive; ennemi'; (1) La terre ne sera couverte que de matelas d'hommes ; dans les villes, ,l.es bourgs, dans les villages où la guerre n'agitera pas les esprits, la famine ne la suscitera que trop. Point; de crédit, point de confiance, un papier, un misérable papier-monnaie qui n'aurait plus
Combien il aurait été plus prudent de trouver un moyen forcé d'accommodement ...
...it français n'a point prévu les, choses de si loin : tantôt il établit l'inquisition de la parole et de la sortie du royaume, tantôt il l'atténue et la révoque; mais a-t-il dormi sur cette sage précaution que l'esprit français établit la liberté parfaite? le changement est son...
...n choc violent il ne finît par demander la. qontre-révolution. Il est fou de tout, â se fatigue de tout, j'ai désiré avant la Révolution le régime actuel : le désordre qui se propage, le. mauvais choix de l'Administration publique, lés. nouveau...
...pprend que l'esprit français n'a eu que de l'effervescence et qu'il ne serait; j aimais digne de. la liberté tant que cette liberté ne. prendra pas une force publique pour le maintien de la loi et de l'ordre, social.
Combien il aurait été plus prudent de trouver un moyen forcé d'accommodement dans l'origine! Si on eût coupé les vivres aux émigrants, intercepté tout ce qui pouvait fournir a leurs odieux projets ; mais l'esprit français n'a point prévu les, choses de si loin : tantôt il établit l'inquisition de la parole et de la sortie du royaume, tantôt il l'atténue et la révoque; mais a-t-il dormi sur cette sage précaution que l'esprit français établit la liberté parfaite? le changement est son élément, et je ne serais pas étonnée que sans un choc violent il ne finît par demander la. qontre-révolution. Il est fou de tout, â se fatigue de tout, j'ai désiré avant la Révolution le régime actuel : le désordre qui se propage, le. mauvais choix de l'Administration publique, lés. nouveaux abus aussi effroyables ue les, anciens, et le changement perceptible es opinions, tout m'apprend que l'esprit français n'a eu que de l'effervescence et qu'il ne serait; j aimais digne de. la liberté tant que cette liberté ne. prendra pas une force publique pour le maintien de la loi et de l'ordre, social.
... pour m'étendre sur l'esprit français ; de Sagacité il a été à l'imprudence,de .l'imprudence à la sottise, de la sottise à la folie .; et ,,dans ce siècle de vertige, pour comble de maux, le cœur est gangrené de tous les yiegs des passions, la Révôïutjon s'est opérée dans un siècle ... Il me faudrait un volume pour m'étendre sur l'esprit français ; de Sagacité il a été à l'imprudence,de .l'imprudence à la sottise, de la sottise à la folie .; et ,,dans ce siècle de vertige, pour comble de maux, le cœur est gangrené de tous les yiegs des passions, la Révôïutjon s'est opérée dans un siècle pervers.
... se sont vendus bassement aux trames aé la cour, ne manqueront pas de crier à royaliste; certçs, mes maximes son! ^pe...
...ernement français et les vrais intérêts de ma patrie veillent une monarchie. Ces intérêts, cners à mon coeur, me feront toujours, la lo j; entre un trône et un échafaud, maîtresse de choisir le diadème ou le supplice, je n...
...çaise sur le trône,, mais en romaine, â la mort pour ma patrie.
... cependant, plus solides dans leurs opinions aue ces représentants du peuple qui se sont vendus bassement aux trames aé la cour, ne manqueront pas de crier à royaliste; certçs, mes maximes son! ^peut-être. plus" républicaines que les leurs, mais le véritable esprit du gouvernement français et les vrais intérêts de ma patrie veillent une monarchie. Ces intérêts, cners à mon coeur, me feront toujours, la lo j; entre un trône et un échafaud, maîtresse de choisir le diadème ou le supplice, je ne, monterai pas en française sur le trône,, mais en romaine, â la mort pour ma patrie.
...nds çelle ^e ma. ^nation, je plaide ce% de la monarchie française. ...parle en ce moment et non mon esprit. En défendant une ;si, belle cause, je défends çelle ^e ma. ^nation, je plaide ce% de la monarchie française.
... un peuple vertueux pour jouir du fruit de la plus auguste des révolutions : il falla...
...roche et qui rapportassent tout au bien de la
Il fallait un peuple vertueux pour jouir du fruit de la plus auguste des révolutions : il fallait un caractère soutenu dans toutes les assemblées; il fallait enfin des cœurs sans reproche et qui rapportassent tout au bien de la
(1)'C'est lé cas rappeler cette anecdote Louis XV, lorsqu'il vit, à ia bataille de Laroselt, te champ couvert de morts: « que de victimes, s'écriait-il, en versant des larmes de sang, pour l'entêtement de deux hommes i » Que d'hommes vont périr pour l'entêtement de deux partis insensés! (1)'C'est lé cas rappeler cette anecdote Louis XV, lorsqu'il vit, à ia bataille de Laroselt, te champ couvert de morts: « que de victimes, s'écriait-il, en versant des larmes de sang, pour l'entêtement de deux hommes i » Que d'hommes vont périr pour l'entêtement de deux partis insensés!
cours si nos ennemis remportaient la plus petite victoire; mais non, ils n'e... cours si nos ennemis remportaient la plus petite victoire; mais non, ils n'en remporteront jamais aucune, si les citoyens sont d'accord. Qu'une fraternelle ...
C'est le. moment de. reconnaître cette vérité, et que . l'e... C'est le. moment de. reconnaître cette vérité, et que . l'esprit public y, remédie par une fermeté stoïque et constante pour déjouer les tr...
... est parvenu seulement au dernier degré de sa nature, son "triomphe peut devenir c... L'éspnt français n'est pas encore changé, .il est parvenu seulement au dernier degré de sa nature, son "triomphe peut devenir contagieux et briser toùs les sceptres du mondé, il peut aussi ne frapper "que. s...
...rchie il nous fallait un roi royal, ami de son peuplé, ét non pas des tyrans qui c... Pour relever cette patrie et conserver cette monarchie il nous fallait un roi royal, ami de son peuplé, ét non pas des tyrans qui commandent pour lui.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 381
...iberté? N'avez-vous pas dût vous défier de la légèreté de caractère dont la nature vous a doués? Savez-vous le mome...
... n'étiez plus Français? C!est le moment de l'insurrection, le moment où vous fîtes...
...e, i allait vous porter à toutes sortes de crimes. Il fallait faire parler la loi dans toute sa force, et vous reprît...
...ires vous ont soutenus depuis au milieu de vos misères; mais quelle est l'alternative cruelle de la nation et du roi? Quelle est la guerre qu'ils vont entreprendre? Quelle est la bataille qu'ils vont perdre ? Quelle est la victoire qu'ils vont remporter? Quel es...
...: HVous êtes vous bien connus pour désirer une égalité parfaite et une entière liberté? N'avez-vous pas dût vous défier de la légèreté de caractère dont la nature vous a doués? Savez-vous le moment où vous n'étiez plus Français? C!est le moment de l'insurrection, le moment où vous fîtes tomber quelques têtes que vous fîtes promener avec triomphe sur des piques, et ce caractère aimable, devenu tout à coup sombre et féroce, i allait vous porter à toutes sortes de crimes. Il fallait faire parler la loi dans toute sa force, et vous reprîtes, insensiblement votre amabilité. Les chansons, les bons mots et les satires vous ont soutenus depuis au milieu de vos misères; mais quelle est l'alternative cruelle de la nation et du roi? Quelle est la guerre qu'ils vont entreprendre? Quelle est la bataille qu'ils vont perdre ? Quelle est la victoire qu'ils vont remporter? Quel est le sang qui va couler? C'est celui des Français.
... roi sans pouvoir, roi sans disposition de faire, même le bien, roi sans peuple 1 ...
...uel! .ton dernier soupir coûtera Cher à la nation; ô liberté! ô dpuce égalité que j'ai encensée la première, fauttil maudire le moment qu'...
...ais, dit-on, voyage avec vous sur toute la terre, vous préparez ensemble la foudre qui doit un jour embraser l'univers, la France sera le point central de la destruction des hommes. Cette égalité, cette liberté, idoles de l'esprit français, vont partout ouvrir la boucherie du monde ! Affreuses déités! ...
...situation, si du sang circule dans tes veines! Roi sans trône, roi sans volonté, roi sans pouvoir, roi sans disposition de faire, même le bien, roi sans peuple 1 Si les deux armées sont une fois aux prises? ô despotisme cruel! .ton dernier soupir coûtera Cher à la nation; ô liberté! ô dpuce égalité que j'ai encensée la première, fauttil maudire le moment qu'on vous a introduite en France; faut-il regretter nos fers, ou allez-vous devenir les instigatrices d'un nouvel esclavage? L'esprit français, dit-on, voyage avec vous sur toute la terre, vous préparez ensemble la foudre qui doit un jour embraser l'univers, la France sera le point central de la destruction des hommes. Cette égalité, cette liberté, idoles de l'esprit français, vont partout ouvrir la boucherie du monde ! Affreuses déités! vos amorces sont douces et vos suites cruelles.
...nçais, perchée sur un arbre, voltigeant de branche en branche, tantôt en haut, tan...
...rcourant surtout d'objets en objets sur la surface de la terre ; comme lui je plane au gré des v...
...s savants n'en savent pas davantage sur la bizarre existence des hommes. :
Me voilà encore une fois, comme l'esprit français, perchée sur un arbre, voltigeant de branche en branche, tantôt en haut, tantôt en bas, parcourant surtout d'objets en objets sur la surface de la terre ; comme lui je plane au gré des vents, et je vais me perdre dans les immensités. Je ne vois plus, ni derrière moi...
...s raisons, sans motifs; je veux tout entreprendre et je ne fais rien, et les plus savants n'en savent pas davantage sur la bizarre existence des hommes. :
L'esprit français ne manquera pas de faire l'allusion des nouveaux brigands ...
...es du jour. Je dirai que ce n'était pas mon dessein.
L'esprit français ne manquera pas de faire l'allusion des nouveaux brigands aux ministres du jour. Je dirai que ce n'était pas mon dessein.
C'est l'ouvrage de Dieu, m!objecteront les viles créatures de la séquelle ministérielle; eh bien, je me ...
...t à mon originalité et à l'extravagance de 1 esprit français. 0 mon pauvre sexej Ô...
...cquis dans cette Révolution» des droits de la nature, et dans ce partage populaire, q...
...s présomptueux vous ont usurpés, ii Que de Midas vont se soulever contre cette réclamation! mais cê n'est pas le moment de leur couper les oreilles et de donner carrière à la démence de l'esprit français ; il est temps qu'il se repose; l'âme de l'intérêt publie doit l'emporter sur le sarcasme et la plaisanterie. Cependant il serait trop dangereux de bannir tout à fait cette aimable urbanité, élément de l'esprit français, qui peut seul, à mon avis, nous ramener à l'intérêt de la société; si je n'ai pas la majeure partie des opinions pour moi, j'aurai du moins la plus sage et la plus saine. Je reprends donc le texte d...
C'est l'ouvrage de Dieu, m!objecteront les viles créatures de la séquelle ministérielle; eh bien, je me fais Dieu ; cette cure manquait à mon originalité et à l'extravagance de 1 esprit français. 0 mon pauvre sexej Ô femmes, qui n'avez rien acquis dans cette Révolution» des droits de la nature, et dans ce partage populaire, qui n'osez même pas égaler les ^hommes en travers d'es-r prit et d'imagination : imitez-moi, rendez-vous utiles, et vous saurez les forcer à restituer ces droits que ces présomptueux vous ont usurpés, ii Que de Midas vont se soulever contre cette réclamation! mais cê n'est pas le moment de leur couper les oreilles et de donner carrière à la démence de l'esprit français ; il est temps qu'il se repose; l'âme de l'intérêt publie doit l'emporter sur le sarcasme et la plaisanterie. Cependant il serait trop dangereux de bannir tout à fait cette aimable urbanité, élément de l'esprit français, qui peut seul, à mon avis, nous ramener à l'intérêt de la société; si je n'ai pas la majeure partie des opinions pour moi, j'aurai du moins la plus sage et la plus saine. Je reprends donc le texte delà raison et des ministres.
...leur parle comme on parle aux chevaux ; la plupart sont rétifs, et à force de les avoir maltraités, ils n'ont plus ni...
...assez habiles pour former ces coursiers de l'Etat.
...ait des ministres des dieux; aujourd'hui, |il fait des ministres des brutes; on leur parle comme on parle aux chevaux ; la plupart sont rétifs, et à force de les avoir maltraités, ils n'ont plus ni bouche, ni éperon, et le manège devenu le Corps législatif n a pas encore produit d'éçuyers assez habiles pour former ces coursiers de l'Etat.
...eur dit, d'après mon projet en 1788 sur la responsabilité des ministres ; vous êtes garant de toutes les sottises qui se commettront ...
... irez peut-être a Orléans, ce n'est pas ce traitement que j'avais proposé, il e...
...juste, et, conduit indubita?: blement à la fourbe et à la rapine.
On leur dit, d'après mon projet en 1788 sur la responsabilité des ministres ; vous êtes garant de toutes les sottises qui se commettront dans votre département, et si vous vous conduisez d'une manière irréprochable, vous n'aurez rien, certes, vous irez peut-être a Orléans, ce n'est pas ce traitement que j'avais proposé, il est atroce, inhumain, injuste, et, conduit indubita?: blement à la fourbe et à la rapine.
Jadis on tirailles ministres du sein de la fortune, aujourd'hui, on les arrache du sein de l'indigence; on leur, fait goûter tout à coup les délices de lamollessé; on leur dit: voilà 100,000 fr. pour l'entretien de votre table, de votre maison ; ae cette vie frugale ils...
... ces repas sont des festins continuels, la liste» civile vient à l'appuide ce luxe...
... redoute son état primitif; on aperçoit de loin et avec horreur l'approche de son grenier ;il faut opter, l'ambition et la fortune vous prennent au collet le mini...
Jadis on tirailles ministres du sein de la fortune, aujourd'hui, on les arrache du sein de l'indigence; on leur, fait goûter tout à coup les délices de lamollessé; on leur dit: voilà 100,000 fr. pour l'entretien de votre table, de votre maison ; ae cette vie frugale ils passent dans une vie somptueuse. Ce n'est plus un bouilli servi sans apprêts; ces repas sont des festins continuels, la liste» civile vient à l'appuide ce luxe dépravé; elle fait apercevoir un avenir terrible, on redoute son état primitif; on aperçoit de loin et avec horreur l'approche de son grenier ;il faut opter, l'ambition et la fortune vous prennent au collet le ministre* Eh! quel est l'homme qui pourrait résister à leurs amorces, (1). Voici les...
...français a changé totalement les choses de face; mais il lui reste à régénérer les...
... et le choix des hommes. Il est en état de parvenir à cette perfection s'il veut user de ses ressources.
L'esprit français a changé totalement les choses de face; mais il lui reste à régénérer les consciences et le choix des hommes. Il est en état de parvenir à cette perfection s'il veut user de ses ressources.
...égislatif, j ouets du peuplev. caprices de, l'opinion, voilà ce qui caractérise au...
...hines ambulantes qui tiennent les rênes de
...-ils un? rampants, serviteurs du pouvoir exécutif, esclaves timides du pouvoir législatif, j ouets du peuplev. caprices de, l'opinion, voilà ce qui caractérise aujourd'hui ces machines ambulantes qui tiennent les rênes de
...drait-il donc faire? Faire l'homme pour la place, et non la place pour l'homme. ...ernement, non certes ; faudrait-il les changer pour prendre encore pire? Que faudrait-il donc faire? Faire l'homme pour la place, et non la place pour l'homme.
Quelle est la perspective et la retraite des ministres du jour ? la lanterne et la pique; cet affreux traitement peut-il l... Quelle est la perspective et la retraite des ministres du jour ? la lanterne et la pique; cet affreux traitement peut-il les rendre plus hont nêtes gens? J'en doute ; mais ce que je démontrerai physique...
(1) Je suis lôm cependant de croire qu'aucun ait succombé, je ne,sup... (1) Je suis lôm cependant de croire qu'aucun ait succombé, je ne,suppose que le possible..

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 382
Que la nation augmente le traitement des ministres de 20 à 30,000 livres, qu'elle retienne an...
...nt elle fera valoir l'intérêt au profit de l'augmentation autant d'années qu'ils resteront au ministère, autant de 100,000 livres de gratification; si la punition est terrible, il faut que la récompense soit encore plus grande. For...
...s les citoyens, qu'ils donnent toujours la preuve de leur activité et de leUr exactitude ; le gouvernement leur paye assez de commis pour cette correspondance. Attac...
...te opinion, vous épurerez en même temps la place du ministre ; égalez sa récompens...
...s n'attachez pas à ses vertus l'intérêt de l'homme, il sera toujours susceptible d'être corrompu dans son poste; dans l'espoir de cette retraite, il donne évidemment la préférence à la récompense nationale et à l'estime publique. S'il n'a pas assez de capacité, il n'a pas moins de droit à la reconnaissance quand il a servi l'Etat ...
... le mieux conçu pour faire l'homme pour la place. Contraint de se tenir dans un état de maison modérée, il a le temps de réfléchir sur les vrais intérêts de la patrie, et moins d'occasions de s'égarer, il ne donne pas l'essor à toutes les passions, il a le temps de travailler avec une activité soutenue pour le bien de l'Etat; je me reposerai, se dira-t-il, ...
...bien rempli ma tâche. Quand il sera sûr de trouver dans sa récompense tous les délices de la fortune et les avantages du vrai mérite...
...rchera l'homme qui ne sera plus l'objet de la pitié publique.
Que la nation augmente le traitement des ministres de 20 à 30,000 livres, qu'elle retienne annuellement 100,000 livres, dont elle fera valoir l'intérêt au profit de l'augmentation autant d'années qu'ils resteront au ministère, autant de 100,000 livres de gratification; si la punition est terrible, il faut que la récompense soit encore plus grande. Forcez les ministres à ne dépenser que 30,000 livres par an, ils n'auront à leurs t...
...ui ne corrompront pas leurs mœurs; forcez-les encore à répondre exactement à tous les citoyens, qu'ils donnent toujours la preuve de leur activité et de leUr exactitude ; le gouvernement leur paye assez de commis pour cette correspondance. Attachez cette branche à leur responsabilité, et vous détournerez ces plaintes perpét...
...onsidération que les ministres doivent avoir dans l'opinion publique, épurez cette opinion, vous épurerez en même temps la place du ministre ; égalez sa récompense a ses devoirs, rappelez-le à toutes les vertus ; mais si vous n'attachez pas à ses vertus l'intérêt de l'homme, il sera toujours susceptible d'être corrompu dans son poste; dans l'espoir de cette retraite, il donne évidemment la préférence à la récompense nationale et à l'estime publique. S'il n'a pas assez de capacité, il n'a pas moins de droit à la reconnaissance quand il a servi l'Etat en honnête homme ; c'est le moyen le plus efficace et le projet le mieux conçu pour faire l'homme pour la place. Contraint de se tenir dans un état de maison modérée, il a le temps de réfléchir sur les vrais intérêts de la patrie, et moins d'occasions de s'égarer, il ne donne pas l'essor à toutes les passions, il a le temps de travailler avec une activité soutenue pour le bien de l'Etat; je me reposerai, se dira-t-il, quand j'aurai bien rempli ma tâche. Quand il sera sûr de trouver dans sa récompense tous les délices de la fortune et les avantages du vrai mérite, alors on ne fuira plus, lé ministre disgracié; on recherchera l'homme qui ne sera plus l'objet de la pitié publique.
...ment le pouvoir des ministres en faveur de tous les citoyens et que la moindre violation à ce décret soit une ...
...désormais accorder, même à mérite égal, la préférence des places et emplois à leurs favoris ou à leurs maîtresses. au préjudice de ceux qui se sont sacrifiés au seul intérêt de la patrie.
Que l Assemblée nationale rende un décret bien prononcé, qui stipule indistinctement le pouvoir des ministres en faveur de tous les citoyens et que la moindre violation à ce décret soit une conviction authentique contre leur intégrité; qu'ils ne puissent plus désormais accorder, même à mérite égal, la préférence des places et emplois à leurs favoris ou à leurs maîtresses. au préjudice de ceux qui se sont sacrifiés au seul intérêt de la patrie.
Il m'en coûte de me donner pour exemple, mais le défi d'...
... ont tourné l'esprit, me force à donner de la publicité à son défi.
Il m'en coûte de me donner pour exemple, mais le défi d'un ministre que je ne nommerai point, par pure pitié, et à qui les belles aristocrates ont tourné l'esprit, me force à donner de la publicité à son défi.
...ne n'ignore que j'ai élevé publiquement la voix la première contre le despotisme ; qu'au commencement de 1788 je donnai le projèt de la caisse patriotique ou de l'impôt volontaire. Tout le monde sait ...
...iotiques et humaines; tous les iournaux de ce temps attestent le bien qu'a produit...
...n faveur des malheureux et des ouvriers de tout le royaume; d'après cet écrit, tou...
Personne n'ignore que j'ai élevé publiquement la voix la première contre le despotisme ; qu'au commencement de 1788 je donnai le projèt de la caisse patriotique ou de l'impôt volontaire. Tout le monde sait aussi les sommes immenses que ce projet a rapportées à l'Etat. En 1789, au commencement du grand hiver, j'ai publié mes remarques patriotiques et humaines; tous les iournaux de ce temps attestent le bien qu'a produit cet écrit, en émouvant les âmes en faveur des malheureux et des ouvriers de tout le royaume; d'après cet écrit, tous ont été secourus, et "les ateliers se sont ouverts comme je l'avais proposé.
... encouragements; leurs offres me furent de la plus grande indifférence, le livre des ...
...on n'ignore point qu'il n'a dépendu que de moi d'avoir ma place aans ce livre, et ...
l'ancien régime, ils m'adressaient tous des remerciements et des encouragements; leurs offres me furent de la plus grande indifférence, le livre des pensions en est une preuve ; on n'ignore point qu'il n'a dépendu que de moi d'avoir ma place aans ce livre, et on l'apprendra mieux par les suites.
...qui n'élève pas l'âme n'est point digne de mon ambition: la Révolution s'opère, mes productions se multiplient, et suivant la bonne cause d'un œil rapide, elles n'ont pu que donner de la force à l'opinion publique; mon fils, i...
...a patrie, se signalait en Lorraine pour la défendre ; il chassait les brigands et il exposait tous les jours de sa vie. La lettre que je fis imprimer au mois de juillet, en 1789, sur le complot cromweliste, m'attira la haine du généreux Philippe, que je n'at...
...s que je voulais rappeler aux principes de la justice et de l'humanité dont il s'était montré d'abo...
...ui,/?/^ que souverain, en se montrant à la fois l'appui du peuple et l'ami du roi ; mais loin de s'arrêter à des conseils augustes d'une...
Tout salaire qui n'élève pas l'âme n'est point digne de mon ambition: la Révolution s'opère, mes productions se multiplient, et suivant la bonne cause d'un œil rapide, elles n'ont pu que donner de la force à l'opinion publique; mon fils, ingénieur dans son département, du temps que sa mère se consacrait et dissipait sa fortune pour sa patrie, se signalait en Lorraine pour la défendre ; il chassait les brigands et il exposait tous les jours de sa vie. La lettre que je fis imprimer au mois de juillet, en 1789, sur le complot cromweliste, m'attira la haine du généreux Philippe, que je n'attaquai point, mais que je voulais rappeler aux principes de la justice et de l'humanité dont il s'était montré d'abord le protecteur et le soutien, s'il eût été ce qu'il devait être et ce qu'il serait aujourd'hui,/?/^ que souverain, en se montrant à la fois l'appui du peuple et l'ami du roi ; mais loin de s'arrêter à des conseils augustes d'une femme, il punit dans mon fils mon pur civisme et mon intégrité.
M. de La Fayette est instruit de ces faits ; il promet avec justice de placer mon fils qui ne demande que de l'emploi pour défendre la Dûnne cause. Dix-nuit mois s'écoulent e...
...font valeter; mais j'avais des droits à la récompense constitutionnelle ; ne serai...
...ien aux femmes qui ne parlent qu'au nom de la Constitution de la patrie, et non au nom de la constitution de la liste civile? Je me repose sur Je droit de ma réclamation et deux ans s'écoU-lent ...
...jours dans l'inaction. Ce n'est qu'à M. de Narbonne, que je ne connais point, à qui mon fils doit de 1 emploi; je lui dois ae la reconnaissance et je la manifeste tout haut, parce qu'il est disgracié : peut-être a-t- il mieux servi la cause de la patrie qu'on ne le croit; je ne me fera...
M. de La Fayette est instruit de ces faits ; il promet avec justice de placer mon fils qui ne demande que de l'emploi pour défendre la Dûnne cause. Dix-nuit mois s'écoulent en vaines démarches ; les ministres n'ignorent point mes droits, me promettent et me font valeter; mais j'avais des droits à la récompense constitutionnelle ; ne serais-je pas autorisée à dire qu'on n'accorde rien aux femmes qui ne parlent qu'au nom de la Constitution de la patrie, et non au nom de la constitution de la liste civile? Je me repose sur Je droit de ma réclamation et deux ans s'écoU-lent sans obtenir justice. Mille et mille créatures sans aveu obtiennent des places, et mon fils était encore il y a huit jours dans l'inaction. Ce n'est qu'à M. de Narbonne, que je ne connais point, à qui mon fils doit de 1 emploi; je lui dois ae la reconnaissance et je la manifeste tout haut, parce qu'il est disgracié : peut-être a-t- il mieux servi la cause de la patrie qu'on ne le croit; je ne me ferai pas sa caution, parce qu'il a été juste, le temps parlera mieux pour lui que m...
...in, comme homme privé, je fais fort peu de cas de vous et de tout ce que vous pourriez m'offrir de la manière que vous l'entendez; mais comme homme public, voUs me devez toute la reconnaissance d'un ministre patriote. ...
...e défi, il a voulu me donner une preuve de Son impartialité, persuadé que je ne manquerais pas de faire imprimer ce singulier excès de délicatesse : mais il a besoin d'une le...
...au public, aux journalistes, aux hommes de lettres, et surtout aux représentants de la nation, si les ministres ne doivent pas...
... égal, à Geux qui se sont signalés pour la patrie, qu'à ceux qui n'ont rien fait p...
...e vous dois rien. Monsieur, lui ai-je répondu, vous êtes dans l'erreur ; car enfin, comme homme privé, je fais fort peu de cas de vous et de tout ce que vous pourriez m'offrir de la manière que vous l'entendez; mais comme homme public, voUs me devez toute la reconnaissance d'un ministre patriote. Je vous demande; ajoutai-je, si vous voulez que je rende cette vérité publique. Oui, me dit-il, je ne fais fi. Par ce défi, il a voulu me donner une preuve de Son impartialité, persuadé que je ne manquerais pas de faire imprimer ce singulier excès de délicatesse : mais il a besoin d'une leçon. Ainsi je demande au public, aux journalistes, aux hommes de lettres, et surtout aux représentants de la nation, si les ministres ne doivent pas plutôt accorder leur protection, à mérite égal, à Geux qui se sont signalés pour la patrie, qu'à ceux qui n'ont rien fait pour elle, ce n'est pas pour moi que je demande cette
Soit humanité ou crainte des ministres de Soit humanité ou crainte des ministres de

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 383
...ai des faits vers moi que les ministres de la Révolution n'ont perdu ae vue leur devo...
...lent ; il n'y .a donc aucun ressort que la ci-devant noblesse n'ait employé pour corrompre les ministres. Un ex-marquis, père de deux jolies filles, disait : Je les met...
... des ministres pour accélérer le moment de la contre-révolution. C'est ainsi que la noblesse se distingue en procédés nobles ; mais il est temps de faire une opération hardie et de couper jusqu'au vif pour déraciner le vice. Dans un crime ae lèse-nation, de lèse-majesté, dans un vol, dans un assa...
... en se mêlant nocturnement des affaires de l'Etat et du secret du cabinet? pourquo...
...tteintes et convaincues d'avoir surpris la religion des hommes en place, et d'avoir inconstitu-tionnellement abusé de leur faiblesse!
J'ai des faits vers moi que les ministres de la Révolution n'ont perdu ae vue leur devoir, et peut-être sans le vouloir, que par les insinuations des ci-devant comtesses et marquises. Il faut en convenir, elles sont très aimables quand elles veulent ; il n'y .a donc aucun ressort que la ci-devant noblesse n'ait employé pour corrompre les ministres. Un ex-marquis, père de deux jolies filles, disait : Je les mettrais, moi-même, dans le lit des ministres pour accélérer le moment de la contre-révolution. C'est ainsi que la noblesse se distingue en procédés nobles ; mais il est temps de faire une opération hardie et de couper jusqu'au vif pour déraciner le vice. Dans un crime ae lèse-nation, de lèse-majesté, dans un vol, dans un assassinat, on punit les complices des deux sexes; pourquoi ne punirait-on pas les femmes qui se rendraient coupables en se mêlant nocturnement des affaires de l'Etat et du secret du cabinet? pourquoi ces femmes, dis-je, ne seraient-elles pas mises en cause avec les ministres prévaricateurs, lorsqu'elles seraient atteintes et convaincues d'avoir surpris la religion des hommes en place, et d'avoir inconstitu-tionnellement abusé de leur faiblesse!
J'ai donc à me plaindre de ce ministre, non pour le dénoncer, et s...
...nnête homme, mais pour le mettre à même de regagner la considération et l'estime nécéssaires à l'homme en place, qui a pu s'égarer, et perdre de vue les vrais principes constitutionnel...
...i distinguent le mérite des citoyennes, de celles qui ne comptent que par des titr...
J'ai donc à me plaindre de ce ministre, non pour le dénoncer, et sans croire même qu'il soit un malhonnête homme, mais pour le mettre à même de regagner la considération et l'estime nécéssaires à l'homme en place, qui a pu s'égarer, et perdre de vue les vrais principes constitutionnels, ces principes qui ont rapproché toutes les distances et qui distinguent le mérite des citoyennes, de celles qui ne comptent que par des titres chimériques et des faveurs bien réelles.
...x, elles n'ont d'autre consistance dans la société que l'art d'intriguer et de séduire les hommes : quelque soit leur ...
...s ; toutes, en général, possèdent l'art de séduire, et, par une bizarrerie attaché...
...yeux; les ministres ne sont pas exempts de faiblesses et de séduction : s'il était possible que les ministres du nouveau régime, et ceux de l'ancien fissent un aveu sincère, tous ...
Les femmes sont d'étranges animaux, elles n'ont d'autre consistance dans la société que l'art d'intriguer et de séduire les hommes : quelque soit leur farouche caractère, leur prétendue supériorité, ils sont toujours apprivoisés par ces animaux, nul ne peut échapper a leurs atteintes ; toutes, en général, possèdent l'art de séduire, et, par une bizarrerie attachée aux faiblesses des nommes, les plus perfides sont les plus intéressantes à leurs yeux; les ministres ne sont pas exempts de faiblesses et de séduction : s'il était possible que les ministres du nouveau régime, et ceux de l'ancien fissent un aveu sincère, tous conviendraient que ce sont les femmes qui corrompent les hommes en place.
Le mot m'est échappé, la vérité coule de sa source, que de ci-devant comtesses et marquises vont faire des bonds à cette insinuation de ma part sur la responsabilité des ministres. Certes en vain cherche-t-on la source du mal et la gué-rison, il ne convenait peut-être qu'à une femme d'en désigner le germe et de donner l'application du remède. Je sers...
...sécutant, je l'honore en le dépouillant de toutes les honteuses menées, et en fais...
... pas moins. Ces moyens propres à épurer la place ae ministre, restaureront en même...
... le plus louable; une inclination,digne de l'homme estimable, élève l'âme et épure le courage; mais la société est bien loin encore de ces inclinations qui font le bonheur de la vie.
Le mot m'est échappé, la vérité coule de sa source, que de ci-devant comtesses et marquises vont faire des bonds à cette insinuation de ma part sur la responsabilité des ministres. Certes en vain cherche-t-on la source du mal et la gué-rison, il ne convenait peut-être qu'à une femme d'en désigner le germe et de donner l'application du remède. Je sers mon sexe en le persécutant, je l'honore en le dépouillant de toutes les honteuses menées, et en faisant tomber le bandeau Sue l'ambition, sans doute, a placé sur les yeux es femmes, je les rends plus intéressantes aux yeux des hommes, et l'amour ne les embellira pas moins. Ces moyens propres à épurer la place ae ministre, restaureront en même temps les mœurs ; je ne prétends pas faire des ministres des saints, les excepter du sentiment le plus louable; une inclination,digne de l'homme estimable, élève l'âme et épure le courage; mais la société est bien loin encore de ces inclinations qui font le bonheur de la vie.
...és,, ceux qui auraient perdu totalement la tradition de leurs mœurs et de leur vrai mérite, m'en voudraient sans ...
...s idées que je donne sur l'amélioration de l'esprit ministériel leur feront plus de bien que de mal.
Je ne désigne personne, ceux qu'un sot orgueil aurait égarés,, ceux qui auraient perdu totalement la tradition de leurs mœurs et de leur vrai mérite, m'en voudraient sans doute; mais les idées que je donne sur l'amélioration de l'esprit ministériel leur feront plus de bien que de mal.
... soient mes bonnes vues, je m'attends à la critique la plus amère ; le triumvirat des factieux...
...uvant frondés sans relâche par l'auteur de l'esprit français, épuiseront en vain l...
Quelles que soient mes bonnes vues, je m'attends à la critique la plus amère ; le triumvirat des factieux, l'entêtement des partis opposés, se trouvant frondés sans relâche par l'auteur de l'esprit français, épuiseront en vain leur venin...
...uissent dire comme moi; j'ai vu souvent la fortune, les dignités à mes pieds; je l...
... et vicieux, ils ont seulement eu l'art de tromper le vulgaire, et sous un masque ...
...rtistement leurs vices, ils ont préparé de loin ce poison subtil, de flatter, de ramper, de caresser suivant les circonstances, les...
...ans les consciences, combien verrait-on de réputations mal acquises, combien verrait-on de vertus persécutées! faibles humains I A...
... parcouru dans toutes les circonstances de sa vie ; vous y vérrez développer dans ...
... une connaissance parfaite du caractère de l'homme, Français, n'oubliez pas la remarque d'une fèmme, et faites-en l'ex...
...e des dispositions morales et physiques de leurs élèves, que tous leurs penchants ...
...arvenir à les rendre vertueux, tant que la connaissance de leur caractère et de leurs penchants primitifs échappera au ...
... les attends comme Bayard, sans peur et sans reproche. 11 est peu d'hommes qui puissent dire comme moi; j'ai vu souvent la fortune, les dignités à mes pieds; je les ai foulées et je ne me suis jamais démentie. On dit que l'homme change, je so...
...ire; tous ceux qui varient n'ont ni caractère, ni vertu ; se connaissant faibles et vicieux, ils ont seulement eu l'art de tromper le vulgaire, et sous un masque spécieux, cachant artistement leurs vices, ils ont préparé de loin ce poison subtil, de flatter, de ramper, de caresser suivant les circonstances, les mœurs, les préjugés et l'opinion. Ah ! si on lisait dans les consciences, combien verrait-on de réputations mal acquises, combien verrait-on de vertus persécutées! faibles humains I Aveugle engouement populaire, quel que soit votre délire et vos faveurs, nul ne p...
...nétrer ; pour prononcer avec certitude sur le compte d'un homme, il faut l'avoir parcouru dans toutes les circonstances de sa vie ; vous y vérrez développer dans sa. vieillesse, les dispositions qu'il eût dans son enfance, et pour vous donner une connaissance parfaite du caractère de l'homme, Français, n'oubliez pas la remarque d'une fèmme, et faites-en l'expérience; joignèz à vos nouveaux principes d'éducation nationale, un journal fidèle; que vos instituteurs publics soient tenus d'y rendre compte des dispositions morales et physiques de leurs élèves, que tous leurs penchants soient développés dans ce journal, ensuite vous apprendrez a vos neveux à former véritablement des hommes, et je défie qu'on puisse jamais parvenir à les rendre vertueux, tant que la connaissance de leur caractère et de leurs penchants primitifs échappera au public.
..., j'ai poursuivi le vice, et j'ai donné de quoi réfléchir sur la, plus importante des questions et sur l... J'ai proposé le bien, j'ai poursuivi le vice, et j'ai donné de quoi réfléchir sur la, plus importante des questions et sur le salut à venir des hommes.
...ative où se trouvent les vrais intérêts de la patrie; cette patrie est aujourd'hui en...
...ivent l'engloutir ; le despotisme brûle de la conquérir par le sang,, l'anarchie républicaine veut l'incendie plutôt que de montrer un caractère digne d'un peuple ...
... et l'on ne peut découvrir les artisans de ces affreux complots et les chefs des b...
...essus les cromvelistes, ou marchent-ils de concert ensemble, quoique divisés d'intérêts? Telle est la perspective douloureuse que nous offre le tableau effroyable de
Mais quelle est dans ce moment l'affreuse alternative où se trouvent les vrais intérêts de la patrie; cette patrie est aujourd'hui entre deux gouffres effroyables, dans lesquels sont placées les artilleries qui doivent l'engloutir ; le despotisme brûle de la conquérir par le sang,, l'anarchie républicaine veut l'incendie plutôt que de montrer un caractère digne d'un peuple libre. Le feu est dans tout le royaume et l'on ne peut découvrir les artisans de ces affreux complots et les chefs des boute-feux ; est-ce les monarchistes? les républicains, et par-dessus les cromvelistes, ou marchent-ils de concert ensemble, quoique divisés d'intérêts? Telle est la perspective douloureuse que nous offre le tableau effroyable de
Enfin, je n'ai que le temps de donner un aperçu de mes bonnes idées, puissent-elles être mises à profit? et que l'Assemblée nationale dise de moi, comme Mirabeau, nous devons à une ignorance de grandes découvertes. Enfin, je n'ai que le temps de donner un aperçu de mes bonnes idées, puissent-elles être mises à profit? et que l'Assemblée nationale dise de moi, comme Mirabeau, nous devons à une ignorance de grandes découvertes.

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 384
la France; voilà le résultat de l'esprit français. la France; voilà le résultat de l'esprit français.
...lier les cœurs des honnêtes gens autour de la patrie y puissent ceux oui excitent le ...
...rts et périr sur les échafauds, d'après la loi, comme des factieux et des perturbateurs du repos public et puissent; pour la dernière fois, les journalistes patriot...
...re^ue l'intérêt public dépend peut-être de leur sagesse et de leur pur civisme, abjurer tous sarcasme...
... peut exciter le peuple en lui dérobant la vérité! Fidèles sentinelles des in-térê...
...pour l'exciter avant d'avoir approfondi la vérité des faits ; éloignez surtout vos penchants ces critiques ordurières ...
... le mépris des chefs, mais encore celui de
Puissent ces réflexions produire une crise fraternelle et rallier les cœurs des honnêtes gens autour de la patrie y puissent ceux oui excitent le désordre, gui intefprètent ranarcnie du patriotisme, puissent enfin les créatures du despotisme, qui sé couvrent du manteau- monarchique constitutionnel, être découverts et périr sur les échafauds, d'après la loi, comme des factieux et des perturbateurs du repos public et puissent; pour la dernière fois, les journalistes patriotes, reconnaître^ue l'intérêt public dépend peut-être de leur sagesse et de leur pur civisme, abjurer tous sarcasmes, toutes personnalités et toute calomnie hasardée qui peut exciter le peuple en lui dérobant la vérité! Fidèles sentinelles des in-térêts des citoyéns, du repos social, faites1 entre vous une coalition qui exprime v...
...itions et des mesures que vous prendrez pour éclairer le peuple à l'avenir, non pour l'exciter avant d'avoir approfondi la vérité des faits ; éloignez surtout vos penchants ces critiques ordurières qui apprennent non seulement au peuple le mépris des chefs, mais encore celui de
...eau du civisme, assassinent les organes de la loi et mettent la France au pillage, et voilà tomme le pe... Les brigands, sous le manteau du civisme, assassinent les organes de la loi et mettent la France au pillage, et voilà tomme le peuple est égaré : quel exemple frappant le maire d'Etampes n'offre-t-il pas à tou...
...ins pour s'élever jusqu'à l'in« tention de l'Eternel? Tousses décrets sont dans la nature, et tous sont défigurés dans les...
...ement, extravagant par instinct ; voila la vie des hommes ; à peine mettent-ils les pieds sur la terre pour se conduire, que cette terre...
...rapide, remplie d'orages, d'infirmités^ de turpitudes- eti des douleurs humaines, n'a pu encore leur inspirer la forme d'un gouvernement sage et humain.
Les hommes ne seront-ils donc jamais assez sagés, assez humains pour s'élever jusqu'à l'in« tention de l'Eternel? Tousses décrets sont dans la nature, et tous sont défigurés dans les mains des hommes; l'homme est né bon par nature, méchant par société, menteur, calomniateur par habitude, féroce par; l'exemple, savant par engouement, extravagant par instinct ; voila la vie des hommes ; à peine mettent-ils les pieds sur la terre pour se conduire, que cette terre mobile et fragile s'entr'ouvre sous leurs pas. Les insensés ! Ils ne vivent qu'un jour, une heure, une minute en comparaison des siècles ; et pette vie courte, rapide, remplie d'orages, d'infirmités^ de turpitudes- eti des douleurs humaines, n'a pu encore leur inspirer la forme d'un gouvernement sage et humain.
...nt diffuse! il n'est pas en mon pouvoir de conj tenir mon zèle, et de le réduire dans un espacé court et préc...
...achet, les puristes y mettront le sceau de la critique, je m'en moque, si j'intéresse les amis de la patriej je n?ai point d'autre espoir et...
...nnes vues, les moyens utiles que j'offre dans cette production verbeuse et souvent diffuse! il n'est pas en mon pouvoir de conj tenir mon zèle, et de le réduire dans un espacé court et précis, il n'est pas en mon pouvoird'en-traîner le lecteur par un slyle ^brillant et recherché; plus naturelle qu'éloquente, voilà mon cachet, les puristes y mettront le sceau de la critique, je m'en moque, si j'intéresse les amis de la patriej je n?ai point d'autre espoir et mon but est rempli.
La preuve des dénonciations et l'arrestation de M. de- Lessart vont porter la lumière dans les tramés ténébreuses qui cachaient: les projets de: la 'cour ; ce ministre est-il crimihel pou...
...-t-il victime, comme Favras, des crimes de ses chefs? la voix publique ne le condamnera-t-elle pas (plutôt que la loi, et ses juges diront-ils : c'est un...
... faveur du coupable, l'im-iartialité et la pureté de la loi. Si la loi frappe a victime, il bénira l'exemp...
La preuve des dénonciations et l'arrestation de M. de- Lessart vont porter la lumière dans les tramés ténébreuses qui cachaient: les projets de: la 'cour ; ce ministre est-il crimihel pour avoir obéi ! Tout dépose contre lui. Sera-t-il victime, comme Favras, des crimes de ses chefs? la voix publique ne le condamnera-t-elle pas (plutôt que la loi, et ses juges diront-ils : c'est une proie que le peuple attend avec avidité? Non, non, ce peuple ne veut plus une justice illégale, il réclame lui-même en faveur du coupable, l'im-iartialité et la pureté de la loi. Si la loi frappe a victime, il bénira l'exemple et gémira sur lé
... dévoilant des mystères dérobés, même à la preuve Contre lui; la loi, dans pareille circonstance,'ne parlerait-elle pas en sa faveur, et la patrie ne lui devrait-elle pas son salut? Si les rois, jadis, avaient le droit de sauver un coupable de l'échafaud, comment la nation n'au-raient-elle pas celui de faire grâce au coupable qui la servirait au moment même qu'on l'envoie à la mort (1). sacrifice; mais si Cette victime obtenait sa grâce en dévoilant des mystères dérobés, même à la preuve Contre lui; la loi, dans pareille circonstance,'ne parlerait-elle pas en sa faveur, et la patrie ne lui devrait-elle pas son salut? Si les rois, jadis, avaient le droit de sauver un coupable de l'échafaud, comment la nation n'au-raient-elle pas celui de faire grâce au coupable qui la servirait au moment même qu'on l'envoie à la mort (1).
Il est donc bien important de connaître la source de cette trahison ; le roi seul est inviolable, tout lé reste est soumis à la loi. Mais si la cour n'avait point de coupables desseins, si eMfe n'avait qu'une fausse politique, dans l'espérance de ramener les esprits, en employant les voies de la méditation et de la modération; en urt mot, il est temps de ne plus prononcer sur les apparences,'n...
...ciel orageux, les nuages se sont formés de toutes parts, la sagesse peut seule les dissiper, les habitants de ce globe n'ont à redouter que la tempête des bri* gands que l'étranger a poussés vers la France dans ce temps de calamité. Et ne serait-il pas de la plus grande utilité que les départements et municipalités s'ocëupassent de bannir ces brigands de la société ; que tous les hommes sans aveu, étrangers à la France, fussent resserrés et renvoyés sur les frontières de leurs pays ! C'est ce que j'avais proposé en 1788, dans le Bonheur primitif de Vhomme. Noiis remplissons nos prisons, ...
...s avaient voulu nous empoisonner. Enfin la force publique étant en défense, elle doit extirper cette1 armée de scélérats, divi^ sés en'France, qui n'a...
...toyens, que pour les frapper, s'emparer de leurs propriétés et se réunir. Paris, Paris surtout, est assiégé d'un nombre effroyable de ces exécrables scélérats; les différent...
...eugles dans léurs ambitions, se servent de pareils agents,-sans prévoir quelles en...
Il est donc bien important de connaître la source de cette trahison ; le roi seul est inviolable, tout lé reste est soumis à la loi. Mais si la cour n'avait point de coupables desseins, si eMfe n'avait qu'une fausse politique, dans l'espérance de ramener les esprits, en employant les voies de la méditation et de la modération; en urt mot, il est temps de ne plus prononcer sur les apparences,'nous sommes sous un ciel orageux, les nuages se sont formés de toutes parts, la sagesse peut seule les dissiper, les habitants de ce globe n'ont à redouter que la tempête des bri* gands que l'étranger a poussés vers la France dans ce temps de calamité. Et ne serait-il pas de la plus grande utilité que les départements et municipalités s'ocëupassent de bannir ces brigands de la société ; que tous les hommes sans aveu, étrangers à la France, fussent resserrés et renvoyés sur les frontières de leurs pays ! C'est ce que j'avais proposé en 1788, dans le Bonheur primitif de Vhomme. Noiis remplissons nos prisons, d'étrangers, qu'ils aillent vomir dans leurs foyers le venin dont ils avaient voulu nous empoisonner. Enfin la force publique étant en défense, elle doit extirper cette1 armée de scélérats, divi^ sés en'France, qui n'attendent, qui ne suscitent le désordre parmi les citoyens, que pour les frapper, s'emparer de leurs propriétés et se réunir. Paris, Paris surtout, est assiégé d'un nombre effroyable de ces exécrables scélérats; les différents partis, aveugles dans léurs ambitions, se servent de pareils agents,-sans prévoir quelles en peuvent être les suites malheureuses pour eux-mêmes.
(1) En prenant la défense de ce ministr» coupable, ou innocent, je me venge de latrameparticulièfe queson injustice en...
...excitée. J'ai à me plàindre eii géhéral de tous, jë les ai trouvés vains ou ridicù...
...placé actuellement, : je ne suis point* de ces mécontents qui, lorsqu'ils n'obtien...
...istres cpmme s'ils étaient responsables de leurs ridicules prétentions ; s'ils en ...
...amais je ne mêlerai mes intérêts à'ceux de la patrie. Il me reste à faite une exception; si M. Cahier de Gerville, que je ne connais t que par u...
... l'Etat va perdre, qu'on aura peut-être de. la peiné à remplacer : pour M. Duport, je ...
...e homme n'est paé à l'abri d'errer* Od; de recevoir dés leçons ; puisse-t-il profi...
(1) En prenant la défense de ce ministr» coupable, ou innocent, je me venge de latrameparticulièfe queson injustice envérs mes services patriotiques n'a que trop excitée. J'ai à me plàindre eii géhéral de tous, jë les ai trouvés vains ou ridicùleéjje leur ai dit oU; éérit'Ieurâ vérités et ne les ai ipoint! dénoncés; mon fils est placé actuellement, : je ne suis point* de ces mécontents qui, lorsqu'ils n'obtiennent pas, même injustement, ce qu ils demandent, i poursuivent les : ministres cpmme s'ils étaient responsables de leurs ridicules prétentions ; s'ils en obtiennent tout; ils les flattent bu ils se faisent sur leur comptë. Je servirai toujours mon pays et jamais je ne mêlerai mes intérêts à'ceux de la patrie. Il me reste à faite une exception; si M. Cahier de Gerville, que je ne connais t que par une marche - d'actions irréprochables, quitte le ministète,, ,c'est un brave homme que que l'Etat va perdre, qu'on aura peut-être de. la peiné à remplacer : pour M. Duport, je nelui soupçonne quèj des torts invoiontaireS, et quelquefois le plus honnête homme n'est paé à l'abri d'errer* Od; de recevoir dés leçons ; puisse-t-il profiter de'celle-ci, et sortir du ministère comme il y est entré, avec l'estime géné...

Séance du jeudi 22 mars 1792, au matin

page 385
...ents périlleux, se trouver dans le cœur de tous les Français? Que les haines particulières ne prévalent plus sur l'intérêt de la patrie, que les passions s étouffent : la France, sous un nouveau jour plus pur e...
...ein, relèvera son front altier aux yeux de l'univers attentif à sa chute.
... ; mais il faut résoudre cette vérité : En force publique qui doit, dans ces moments périlleux, se trouver dans le cœur de tous les Français? Que les haines particulières ne prévalent plus sur l'intérêt de la patrie, que les passions s étouffent : la France, sous un nouveau jour plus pur et plus serein, relèvera son front altier aux yeux de l'univers attentif à sa chute.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

- search term matches: (178)

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 484
Locuteur: Couthon
Les infirmités qui me forcent de m'absenter souvent de l'Assemblée me font demander la permission de parler assis. Les infirmités qui me forcent de m'absenter souvent de l'Assemblée me font demander la permission de parler assis.
Locuteur: Couthon
Les citoyens de Clermont-Ferrand qui, j'ose le dire, ont été patriotes avant la Révolution, ont envoyé des commissaires dans le département de la Lozère. Ces commissaires ont recueilli les faits les plus importants appuyés de pièces justificatives; je les ai reçues par le dernier courrier avec charge de les remettre au comité de surveillance. Je me suis acquitté de cette commission. Par le courrier d'hie...
...e doit être parvenue à M. le président. La première est du conseil municipal de Clermont ; l'autre est des citoyens de cette ville. Je prie l'Assemblée de me permettre d'en faire lecture.
Les citoyens de Clermont-Ferrand qui, j'ose le dire, ont été patriotes avant la Révolution, ont envoyé des commissaires dans le département de la Lozère. Ces commissaires ont recueilli les faits les plus importants appuyés de pièces justificatives; je les ai reçues par le dernier courrier avec charge de les remettre au comité de surveillance. Je me suis acquitté de cette commission. Par le courrier d'hier, j'ai reçu 2 adresses dont l'une doit être parvenue à M. le président. La première est du conseil municipal de Clermont ; l'autre est des citoyens de cette ville. Je prie l'Assemblée de me permettre d'en faire lecture.
Locuteur: Couthon
« Les citoyens de Clermont-Ferrand sont parfaitement instruits des fléaux qui affligent la ville de Mende et le département la Lozère. Il n'est que trop vrai que la plus grande partie de vos lois n!ont pas été promulguées dans...
... que les larmes aux yeux, les habitants de la Lozère semblent n'avoir connu notre sai...
...Un ci-devant évêque, Gastelane, au lieu de faire régner dans son ci-devant château de Ghenac, la paix, la soumission et le recueillement, l'a mét...
... forces considérables, et des munitions de bouche et de guerre ; lui-même est devenu un général d'armée, un chef de brigands et de révoltés. La garde nationale, au lieu de donner force à la loi, ést devenue, dans les mains du perfide commandant Borel, la terreur des bons patriotes.
« Les citoyens de Clermont-Ferrand sont parfaitement instruits des fléaux qui affligent la ville de Mende et le département la Lozère. Il n'est que trop vrai que la plus grande partie de vos lois n!ont pas été promulguées dans le département; celles qui y ont reçu quelque publicité sont demeurées sans exécution; enfin nous ne le disons que les larmes aux yeux, les habitants de la Lozère semblent n'avoir connu notre sainte Constitution que pour s'armer contre elle. Un ci-devant évêque, Gastelane, au lieu de faire régner dans son ci-devant château de Ghenac, la paix, la soumission et le recueillement, l'a métamorphosé en château fort, en place d'armes. Il y a réuni des forces considérables, et des munitions de bouche et de guerre ; lui-même est devenu un général d'armée, un chef de brigands et de révoltés. La garde nationale, au lieu de donner force à la loi, ést devenue, dans les mains du perfide commandant Borel, la terreur des bons patriotes.
Locuteur: Couthon
...citoyens qui désirent un meilleur ordre de choses; c'est pour insulter les voyageurs qui ont arboré la cocarde nationale; c'est pour protéger ...
... certain abbé Laurent qui, dans l'excès de sa fureur, s'est permis d'outrager l'év...
... et ses vicaires dans ïé temple même où la situation les a placés pour adorer l'Etre éternel ; c'est afin de s'introduire effrontément dans les aube...
...es d'espions et d'inquisiteurs. C'est à la tête de cette garde nationale que le sanguinair...
...forcé les soldats patriotes du Lyonnais de se retirer sans armes pour avoir chanté...
... civiquement proclamé les noms augustes de la nation et de la loi avant celui du-roi. ,
« Sils font des patrouilles, c'est pour intimider les citoyens qui désirent un meilleur ordre de choses; c'est pour insulter les voyageurs qui ont arboré la cocarde nationale; c'est pour protéger les criminels les plus audacieux : c'est pour assurer l'impunité a un certain abbé Laurent qui, dans l'excès de sa fureur, s'est permis d'outrager l'évêque constitutionnel et ses vicaires dans ïé temple même où la situation les a placés pour adorer l'Etre éternel ; c'est afin de s'introduire effrontément dans les auberges et les hôtelleries pour exercer les fonctions infâmes d'espions et d'inquisiteurs. C'est à la tête de cette garde nationale que le sanguinaire Borel et le traître Gombette ont forcé les soldats patriotes du Lyonnais de se retirer sans armes pour avoir chanté l'air « Ça ira », pour avoir civiquement proclamé les noms augustes de la nation et de la loi avant celui du-roi. ,
Locuteur: Couthon
« Nous n'avons pas besoin de vous le dire, Messieurs, toutes ces horreurs ne se commettent dans le département de 'la Lozère, l'humanité n'est ainsi outragée...
...lée, les crimes né sont impunis que par la coupable intelligence qui règne entre le ci-devant évêque, le maire, le commandant de garde nationale et le pro-èureur généra...
« Nous n'avons pas besoin de vous le dire, Messieurs, toutes ces horreurs ne se commettent dans le département de 'la Lozère, l'humanité n'est ainsi outragée, ainsi violée, les crimes né sont impunis que par la coupable intelligence qui règne entre le ci-devant évêque, le maire, le commandant de garde nationale et le pro-èureur général syndic.
Locuteur: Couthon
La voici : La voici :
2° Lettre du sieur Satur concernant la banque française de M. Pottin-Vàu vineux. 2° Lettre du sieur Satur concernant la banque française de M. Pottin-Vàu vineux.
3° Lettre du sieur du Gournier, député de la ville de Saint-Pierre de la Martinique, par laquelle il demande à être admis à la barre ; cette lettre est ainsi conçue (... 3° Lettre du sieur du Gournier, député de la ville de Saint-Pierre de la Martinique, par laquelle il demande à être admis à la barre ; cette lettre est ainsi conçue (1) :
« Je vous prie d'obtenir de l'Assemblée que je paraisse 5 ou 6 minutes à la barre avant la discussion des articles additionnels concernant le décret des gens de couleur et renvoi des commissaires dans... « Je vous prie d'obtenir de l'Assemblée que je paraisse 5 ou 6 minutes à la barre avant la discussion des articles additionnels concernant le décret des gens de couleur et renvoi des commissaires dans nos colonies, ce que j'ai à dire y est relatif.
.« Signé: Du Gournier, député de la ville de Saint-Pierre. » .« Signé: Du Gournier, député de la ville de Saint-Pierre. »
..., dépose sur le bureau 2 procès-verbaux de la commune d'Orange, des 12 et 13 de ce mois, concernant une distribution forcée d'armes déposées à la maison commune. Un membre, député du département des Bou-ches-du-Rhône, dépose sur le bureau 2 procès-verbaux de la commune d'Orange, des 12 et 13 de ce mois, concernant une distribution forcée d'armes déposées à la maison commune.
PRÉSIDENCE DE M. GENSONNÉ. PRÉSIDENCE DE M. GENSONNÉ.
La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.
Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres suivantes :
1° Lettre de M. Gobel, évêque de Paris, par laquelle il sollicite l'orga...
... le traitement des employés des églises de cette ville.
1° Lettre de M. Gobel, évêque de Paris, par laquelle il sollicite l'organisation définitive et le traitement des employés des églises de cette ville.
...ssemblée renvoie cette lettré au comité de l'ordinaire des finances, pour en faire... (L'Assemblée renvoie cette lettré au comité de l'ordinaire des finances, pour en faire le rapport dans 3 jours.)
...ssemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.)

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 485
Locuteur: Couthon
dez pas de vue le camp de Jalès et le château de Ghenac. Sachez qu'il n'existe pas plus de 6 municipalités patriotes dans toute l'étendue du département ae la Lozère ; rendez le décret d'accusation ...
...ure ; récompensez le civisme delà ville de Marvejols; placez, dans le centre même de ces contrées, un nombre imposant de troupes, une force redoutable et invincible, surtout, point de troupes étrangères. Les Citoyens de Glermont-Ferrand demandent la préférence pour cette expédition honora...
...t non équivoque, dès les premiers jours de notre heureuse Révolution. » (Applaudis...
dez pas de vue le camp de Jalès et le château de Ghenac. Sachez qu'il n'existe pas plus de 6 municipalités patriotes dans toute l'étendue du département ae la Lozère ; rendez le décret d'accusation contre ce Castelane et Borel, ce Laurent, ce Gombette et leurs criminels fauteur...
...stratifs et l'évêque soient transférés sur un sol libre et sous une atmosphère pure ; récompensez le civisme delà ville de Marvejols; placez, dans le centre même de ces contrées, un nombre imposant de troupes, une force redoutable et invincible, surtout, point de troupes étrangères. Les Citoyens de Glermont-Ferrand demandent la préférence pour cette expédition honorable; ils croient l'avoir méritée par leur conduite soutenue et non équivoque, dès les premiers jours de notre heureuse Révolution. » (Applaudissements.)
Locuteur: Couthon
...pagnent au comité des Douze. Je demande de plus l'insertion au procès- verbal de cette adresse avec mention honorable et...
... soit autorisé à témoigner aux citoyens de Glermont la satisfaction de l'Assemblée en écrivant aux officiers m...
Je demande que cette adresse soit renvoyée avec les autres pièces qui l'accompagnent au comité des Douze. Je demande de plus l'insertion au procès- verbal de cette adresse avec mention honorable et que M. le président soit autorisé à témoigner aux citoyens de Glermont la satisfaction de l'Assemblée en écrivant aux officiers municipaux.
Locuteur: Couthon
...ce à se communiquer dans le département de la Haute-Loire. J'appuie la proposition de M. Gou-thon en ce qui concerne les habitants de Gler-mont-Ferrand et je fais les mêmes offres de la part de la municipalité du Puy et de la garde nationale. Un membre : Messieurs, le fanatisme commence à se communiquer dans le département de la Haute-Loire. J'appuie la proposition de M. Gou-thon en ce qui concerne les habitants de Gler-mont-Ferrand et je fais les mêmes offres de la part de la municipalité du Puy et de la garde nationale.
Locuteur: Couthon
... députés extraordinaires du département de la Lozère seraient entendus ce matin. Je d... Un membre : Je rappelle que l'Assemblée a décrété hier (1) que les députés extraordinaires du département de la Lozère seraient entendus ce matin. Je demande qu'ils soient admis sur-le-champ.
Locuteur: Couthon
... députés extraordinaires du département de la Lozère seront admis sur-le-champ.) 'I (L'Assemblée décrète que les députés extraordinaires du département de la Lozère seront admis sur-le-champ.) 'I
Locuteur: Couthon
Je rappelle à l'Assemblée la motion que je viens de faire; mais je demande qu'il soit seulement fait mention honorable au procès-verbal de la conduite des citoyens de Glermont, me réservant de demander, après le rapport qui sera fai...
...résident soit autorisé à leur témoigner la satisfaction de l'Assemblée.
Je rappelle à l'Assemblée la motion que je viens de faire; mais je demande qu'il soit seulement fait mention honorable au procès-verbal de la conduite des citoyens de Glermont, me réservant de demander, après le rapport qui sera fait sur ces troubles, que M. le président soit autorisé à leur témoigner la satisfaction de l'Assemblée.
Locuteur: Couthon
...r, membres du directoire du département la Lozère et députés extraordinaires de ce département (1), sont admis à la barre. Les sieurs pelet et plantier, membres du directoire du département la Lozère et députés extraordinaires de ce département (1), sont admis à la barre.
Locuteur: Couthon
...istrateurs du directoire du département de la Lozère pour vous rendre compte des évén... Messieurs, nous sommes députés par nos collègues les administrateurs du directoire du département de la Lozère pour vous rendre compte des événements arrivés à Mende, les 26, 27 et 28 février dernier.
Locuteur: Couthon
La ville de Mende est, comme celle d'Arles, un des ... La ville de Mende est, comme celle d'Arles, un des foyers où se forment les orages qui ont si souvent menacé les départements du Mi...
Locuteur: Couthon
...ient fait un devoir à leurs paroissiens de ne pas prêter le serment civique. L'ass...
...cette formalité. Les injures, Jes voies de fait la troublèrent dans ses opérations. Elle demanda avec instance des troupes de ligne. Deux mois après, le conseil géné...
...qui pussent intimider les malveillants. La municipalité s'y opposa aussi auprès du ministre, et viola aussi la niérarchie des pouvoirs.
avaient fait un devoir à leurs paroissiens de ne pas prêter le serment civique. L'assemblée électorale rejeta ceux qui avaient manqué à cette formalité. Les injures, Jes voies de fait la troublèrent dans ses opérations. Elle demanda avec instance des troupes de ligne. Deux mois après, le conseil général d'administration demanda au ministre, par un arrêté, des forces qui pussent intimider les malveillants. La municipalité s'y opposa aussi auprès du ministre, et viola aussi la niérarchie des pouvoirs.
Locuteur: Couthon
...e contre-révolution; on ne portait plus la cocarde tricolore. Le directoire seul la portait; il dénonça ces faits et requit vainement la municipalité ae punir les coupables. Le directoire du district de Florac déclara que toutes les gardes nationales de son district donneraient force à la loi. Il fut approuvé par le directoire,...
...des nationales d'agir sans réquisition; la municipalité en fut blessee, et une dél...
Cependant un régiment fut promis. A Mende, on parlait publiquement d'une contre-révolution; on ne portait plus la cocarde tricolore. Le directoire seul la portait; il dénonça ces faits et requit vainement la municipalité ae punir les coupables. Le directoire du district de Florac déclara que toutes les gardes nationales de son district donneraient force à la loi. Il fut approuvé par le directoire, qui défendit aux gardes nationales d'agir sans réquisition; la municipalité en fut blessee, et une délibération injurieuse fut répandue avec profusion.
Locuteur: Couthon
Le commandant de la neuvième division instruit le département de l'arrivée à Mende de trois compagnies du 27e régiment, pour ...
...hefs du parti contraire. Ils organisent la garde nationale ; et telle était sa com...
...eur Borel, ci-devant garde du corps, et de la gendarmerie nationale ; le même qui ava...
...e temps n'était pas loin où il mettrait la cocarde blanche.
Le commandant de la neuvième division instruit le département de l'arrivée à Mende de trois compagnies du 27e régiment, pour le 25 février dernier. Cette nouvelle excité les chefs du parti contraire. Ils organisent la garde nationale ; et telle était sa composition qu'elle nomma pour son chef le sieur Borel, ci-devant garde du corps, et de la gendarmerie nationale ; le même qui avait dit que le temps n'était pas loin où il mettrait la cocarde blanche.
Locuteur: Couthon
...ende le samedi 25. Elles entrèrent dans la ville en chantant l'air patriotique, et on ne leur répondit que par des cris de : Vive le roi ! à bas la nation ! Une trentaine de patriotes formaient une société des amis de la Constitution. Les trois compagnies arrivèrent à Mende le samedi 25. Elles entrèrent dans la ville en chantant l'air patriotique, et on ne leur répondit que par des cris de : Vive le roi ! à bas la nation ! Une trentaine de patriotes formaient une société des amis de la Constitution.
Locuteur: Couthon
Le lendemain, 26 février, 15 grenadiers de la troupe de ligne sont allés à la société des 30 amis de la Constitution, qui avaient le courage de s'assembler dans cette ville fanatique....
... attendus, à leur sortie, par une cohue de sacristains, de bedeaux, de pénitents, de bigotes et d'autres fripons idiots, dirigés par les acolytes du brigand évêque. La tourbe a nué les 15 grenadiers ; elle faisait mine de vouloir se jeter sur eux ; ils ont mis le sabre à la main, la foule s'est fendue largement devant eux ; ils ont traversé en chantant la rue où se trouve le poste de la garde nationale. On feignit de prendre la contenance des grenadiers pour une provocation. L'alarme sonne, on bat la générale; les grenadiers sortent cependant de la ville et se rendent à leur caserne sans avoir blessé personne. Plusieurs de leurs camarades étaient allés faire des...
...s rencontre, ils sont assaillis à coups de baïonnettes ; quatre sont blessés et portés à l'hôpital, où l'un est mort de ses blessures.
Le lendemain, 26 février, 15 grenadiers de la troupe de ligne sont allés à la société des 30 amis de la Constitution, qui avaient le courage de s'assembler dans cette ville fanatique. Les grenadiers ont été attendus, à leur sortie, par une cohue de sacristains, de bedeaux, de pénitents, de bigotes et d'autres fripons idiots, dirigés par les acolytes du brigand évêque. La tourbe a nué les 15 grenadiers ; elle faisait mine de vouloir se jeter sur eux ; ils ont mis le sabre à la main, la foule s'est fendue largement devant eux ; ils ont traversé en chantant la rue où se trouve le poste de la garde nationale. On feignit de prendre la contenance des grenadiers pour une provocation. L'alarme sonne, on bat la générale; les grenadiers sortent cependant de la ville et se rendent à leur caserne sans avoir blessé personne. Plusieurs de leurs camarades étaient allés faire des provisions; on les rencontre, ils sont assaillis à coups de baïonnettes ; quatre sont blessés et portés à l'hôpital, où l'un est mort de ses blessures.
Locuteur: Couthon
Sur la réquisition du département tous les cor...
...général syndic requerrait le commandant de la troupe de ligne de la renfermer dans ses quartiers. Les offic...
...toyens voulaient combattre le lendemain la troupe de ligne, si elle ne quittait la ville à l'instant. On fit de vains efforts pour faire rentrer la garde nationale. La garde nationale s'est mise en bataille....
...é en vain leur médiation pour le retour de l'ordre ; on les
Sur la réquisition du département tous les corps administratifs s'assemblent. Un arrêté portait que le procureur général syndic requerrait le commandant de la troupe de ligne de la renfermer dans ses quartiers. Les officiers municipaux qui étaient sortis, rentrent et annoncent que les citoyens voulaient combattre le lendemain la troupe de ligne, si elle ne quittait la ville à l'instant. On fit de vains efforts pour faire rentrer la garde nationale. La garde nationale s'est mise en bataille. Le directoire du département et celui du district ont interposé en vain leur médiation pour le retour de l'ordre ; on les
Locuteur: Couthon
...ssemblée renvoie l'adresse des citoyens de Glermont-Ferrand et les pièces y-jointe... (L'Assemblée renvoie l'adresse des citoyens de Glermont-Ferrand et les pièces y-jointes au comité des Douze et décrète qu'il sera fait dans son procès-verbal, mention...
...nce du dimanche 25 mars 1792, page 479, la lettre des sieurs Pelet et Plantier. Lors des assemblées primaires, les prêtres (1) Voy. ci-dessus, séance du dimanche 25 mars 1792, page 479, la lettre des sieurs Pelet et Plantier.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 486
Locuteur: Couthon
a menacés de la lanterne, et on les a poursuivis à coups de pierres. a menacés de la lanterne, et on les a poursuivis à coups de pierres.
Locuteur: Couthon
...ent dans leurs casernes. Vers le milieu de la nuit les sieurs Borel, Sail-han, Servin, ci-devant comte de Resd, et quelques autres chefs de la garde nationale, la municipalité et le directoire de district, vinrent demander de nouveau, au nom du peuple, le renvoi delà troupe de ligne : et bientôt après, la cour et les appartements du i directoire furent remplis de gardes nationaux, qui, la baïonnette au bout du fusil, appuyèrent...
...e d'y consentir; et on viola malgré lui la vérité dans les procès-verbaux., qui fu...
Les troupes se retirèrent dans leurs casernes. Vers le milieu de la nuit les sieurs Borel, Sail-han, Servin, ci-devant comte de Resd, et quelques autres chefs de la garde nationale, la municipalité et le directoire de district, vinrent demander de nouveau, au nom du peuple, le renvoi delà troupe de ligne : et bientôt après, la cour et les appartements du i directoire furent remplis de gardes nationaux, qui, la baïonnette au bout du fusil, appuyèrent cette demande. Le directoire fut force d'y consentir; et on viola malgré lui la vérité dans les procès-verbaux., qui furent dressés.
Locuteur: Couthon
... voisines, leurs officiers municipaux à la tête. Ils étaient armés de toutes sortes d'armes, une contribution dite volontaire fournit aux frais de l'accueil qu'on leur fit. Ils se retirè...
...eur passage,, ils laissèrent des traces de leur incivisme.
Le lundi 27 au matin, arrivèrent les citoyens des communes voisines, leurs officiers municipaux à la tête. Ils étaient armés de toutes sortes d'armes, une contribution dite volontaire fournit aux frais de l'accueil qu'on leur fit. Ils se retirèrent dans les journées du 27 et 28^ et partout sur leur passage,, ils laissèrent des traces de leur incivisme.
Locuteur: Couthon
...utres ne trouvèrent leur salut que dans la fuite. Le 17 de ce mois, le conseil général d'administr... ... 30 furent plus calmes; cependant des patriotes fut arrêtés illégalement, et d'autres ne trouvèrent leur salut que dans la fuite. Le 17 de ce mois, le conseil général d'administration a dû se réunir à Marvéjols et quatre compagnies ont dû s'y rendre pour ie ...
Locuteur: Le Président
, répondant à la députation. Messieurs, les ennemis de la chose publique cherchent vainement à bo...
...le même temps où ils provoquent, contre la liberté française, les efforts combinés de' puissances étrangères; la fermeté des représentants du peuple, le...
...artement ; elle va s'occuper des moyens de les réprimer et les réparer; elle appla...
...e civisme, et vous accorde les honneurs de la séance.
, répondant à la députation. Messieurs, les ennemis de la chose publique cherchent vainement à bouleverser l'intérieur du royaume, dans le même temps où ils provoquent, contre la liberté française, les efforts combinés de' puissances étrangères; la fermeté des représentants du peuple, le zèle et Ténergiè des bons citoyens déjoueront tous leurs complots. L'Assemblée ...
...d avec douleur le succès que leurs coupables manœuvres ont obtenu dans votre département ; elle va s'occuper des moyens de les réprimer et les réparer; elle applaudit à votre civisme, et vous accorde les honneurs de la séance.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
... est. parvenu au comité un grand nombre de pièces officielles qu'il faut extraire. Le rapport sur cette affaire ne peut être présenté que demain matin, parce qu il est. parvenu au comité un grand nombre de pièces officielles qu'il faut extraire.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
Un de MM. les secrétaires donne ensuite lecture de deux lettres dés administrateurs du département de la Lozère,* adressées à leurs députés, sur... Un de MM. les secrétaires donne ensuite lecture de deux lettres dés administrateurs du département de la Lozère,* adressées à leurs députés, sur le même objet.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
...L'Assemblée renvoie toutes les pièces à la Commission des Douze pour en faire le rapport à l'ouverture de la séance de mercredi matin.) (L'Assemblée renvoie toutes les pièces à la Commission des Douze pour en faire le rapport à l'ouverture de la séance de mercredi matin.)
Locuteur: Lafon-Ladebat
...mpressement où était mon prédé1 cesseur de satisfaire au décret du 22 de ce mois, qui ordonnait aux ministres de justifier du Serment civique prêté par les employés de son administration, il n'avait pu réunir la totalité des certificats de prestation. « Dans rempressement où était mon prédé1 cesseur de satisfaire au décret du 22 de ce mois, qui ordonnait aux ministres de justifier du Serment civique prêté par les employés de son administration, il n'avait pu réunir la totalité des certificats de prestation.
Locuteur: Lafon-Ladebat
« J'ai l'honneur de vous adresser une lettre la municipalité de Brie, qui annonce que des malveillants ont* formé le projet de mettre cette ville au pillage samedi pr...
...rvent qu'il est d'autant plus important de prévenir tout pillage de grains ou toute autre violence, que c'e...
...hé où s'approvisionnent un grand nombre de boulangers de Paris.
« J'ai l'honneur de vous adresser une lettre la municipalité de Brie, qui annonce que des malveillants ont* formé le projet de mettre cette ville au pillage samedi prochain, jour du marché*. Les officiers municipaux observent qu'il est d'autant plus important de prévenir tout pillage de grains ou toute autre violence, que c'est dans leur marché où s'approvisionnent un grand nombre de boulangers de Paris.
Locuteur: Lafon-Ladebat
...mes excès ont été commis, et une partie de la garde, nationale refuse de prêter main-forte; Dans "la. municipalité, Saintr Piérré, les habitants de plusieurs paroisses, attroupés au nombre de 600,' se sont opposés au passage de bateaux chargés de 1,960 muids de grains.. Enfin, la ville de . Blois. est dans un désordre affreux» ...
...csin. J ai écrit' deux fois au ministre de la guerre pour lui exposer combien il est ...
« A BLoist les mêmes excès ont été commis, et une partie de la garde, nationale refuse de prêter main-forte; Dans "la. municipalité, Saintr Piérré, les habitants de plusieurs paroisses, attroupés au nombre de 600,' se sont opposés au passage de bateaux chargés de 1,960 muids de grains.. Enfin, la ville de . Blois. est dans un désordre affreux» on y pille le blé, et l'alarme y est répandué par des paysans qui sonnent journellement le tocsin. J ai écrit' deux fois au ministre de la guerre pour lui exposer combien il est instant d'envoyer, sans, délai,, dans le dégât-
Locuteur: Couthon
...nt encore. Nous demandons que les chefs de ces mouvements soient punis, mais que l...
...u 1 égarement du peuplé. Nous demandons de plus 1 élargissement des patriotes arbi...
... emprisonnés et nous prions l'Assemblée de transférer notre chef-lieu à Marvéjols et de mettre dans nos mains les moyens ae fai...
Ces troubles se prolongent encore. Nous demandons que les chefs de ces mouvements soient punis, mais que les informations juridiques se fassent dans une autre ville, attendu 1 égarement du peuplé. Nous demandons de plus 1 élargissement des patriotes arbitrairement emprisonnés et nous prions l'Assemblée de transférer notre chef-lieu à Marvéjols et de mettre dans nos mains les moyens ae faire respecter les lois si cruellement enfreintes. (Applaudissements.)
Locuteur: Lafon-Ladebat
1° Lettre de M.. Roland, ministre de Vintérieur. qui adresse à l'Assemblée l...
...ts qui justifient que tous les employés de ses bureaux, a l'exception de MM. Mosneron et Jolivet, ont
1° Lettre de M.. Roland, ministre de Vintérieur. qui adresse à l'Assemblée les 7 certificats qui justifient que tous les employés de ses bureaux, a l'exception de MM. Mosneron et Jolivet, ont
Locuteur: Lafon-Ladebat
« J'ai l'honneur de vous en adresser 7 qui forment le complément, à l'exception de celui de M. Mosneron, membre dû comité central actuellement à Nantes par congés et de celui de M. Jolivet, employé dans les premières ... « J'ai l'honneur de vous en adresser 7 qui forment le complément, à l'exception de celui de M. Mosneron, membre dû comité central actuellement à Nantes par congés et de celui de M. Jolivet, employé dans les premières divisions, qui éprouve des difficultés dans sa section pour l'obtenir.
Locuteur: Lafon-Ladebat
2° Lettre, de M. Cahier de Gerville, ex-ministre deVintérieur, datée du 23 de ce mois, à laquelle et jpinte copie d'une lettre dés officiers municipaux de Brie-Comte-Robert, du même jpur, par la...
...ière ville par des communes du district Corbeil, pour raison de subsistances; cette lettré est ainsi co...
2° Lettre, de M. Cahier de Gerville, ex-ministre deVintérieur, datée du 23 de ce mois, à laquelle et jpinte copie d'une lettre dés officiers municipaux de Brie-Comte-Robert, du même jpur, par laquelle il annoncé les menaces faites à cette dernière ville par des communes du district Corbeil, pour raison de subsistances; cette lettré est ainsi conçue :
Locuteur: Lafon-Ladebat
3° Lettre de M. Cahier de Gerville, ex-ministre de Vintérieur, à laquelle est jointe une lettre des administrateurs du département de Loir-etr-Cher, et qui annonce que des t... 3° Lettre de M. Cahier de Gerville, ex-ministre de Vintérieur, à laquelle est jointe une lettre des administrateurs du département de Loir-etr-Cher, et qui annonce que des troubles ont eu lieu dans ce département où des seigles et des farines ont été ar...
Locuteur: Lafon-Ladebat
« Je tn'empresse de faire connaître à l'Assemblée qu'il règne dëns lè département de Loir-et-Cher de grands troubles occasionnés' par les su...
...que- l'esprit d'insurrection se propage de jour en jour dans les communes de Ghoussy et..... 300 muids de seigle, destinés pour Angers, ont été arrêtés. Pareille arrestation de 300 sacs de fariné a eu. lieu- dans une autre commu...
« Je tn'empresse de faire connaître à l'Assemblée qu'il règne dëns lè département de Loir-et-Cher de grands troubles occasionnés' par les subsistances, et, que- l'esprit d'insurrection se propage de jour en jour dans les communes de Ghoussy et..... 300 muids de seigle, destinés pour Angers, ont été arrêtés. Pareille arrestation de 300 sacs de fariné a eu. lieu- dans une autre commune des environs.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 487
Locuteur: Lafon-Ladebat
tement de Loir-et-Cher, une farce capable d'en imposer aux malintentionnés et de rétablir la tranquillité; mais une lettre que je re...
...per les séditieux, et que le seul moyen de faire cesser la fermentation et la révolte, c'est que l'Assemblée nationale rende un nouveau décret sur la circulation des grains. C'est ce que votis. verrez, Monsieur le Président, par la copie de la lettre ci-jointe du département de Loir-et-Cher.
tement de Loir-et-Cher, une farce capable d'en imposer aux malintentionnés et de rétablir la tranquillité; mais une lettre que je reçois à lîinstant du directoire m'annonce que cette force ne ferait qu'accroître le mal, à moins qu'elle ne fût assez imposante pour dissiper les séditieux, et que le seul moyen de faire cesser la fermentation et la révolte, c'est que l'Assemblée nationale rende un nouveau décret sur la circulation des grains. C'est ce que votis. verrez, Monsieur le Président, par la copie de la lettre ci-jointe du département de Loir-et-Cher.
Locuteur: Lafon-Ladebat
...t que trop vrai que des bateaux chargés de grains ont été arrêtés à Blois et sur les bords de la Loire; cette rivière en est couverte, m...
...llés. Il devient on ne plus intéressant de savoir si réellement ces grains ne vont...
Un membre : Messieurs, il n'est que trop vrai que des bateaux chargés de grains ont été arrêtés à Blois et sur les bords de la Loire; cette rivière en est couverte, mais ils n'ont pas été pillés. Il devient on ne plus intéressant de savoir si réellement ces grains ne vont pas à l'étranger. (Murmures.)
Locuteur: Lafon-Ladebat
, secrétaire, donne ensuite lecture de la lettre des administrateurs du département de Loir-et-Cher. Us annoncent les entraves qu'éprouvent la circulation et le transport des grains sur la rivière de la Loire. Le peuple, alarmé par ses propre...
...ar les suggestions perfides des ennemis de la» chose publique, s'attroupe et menace d...
... ainsi* les corps administratifs sont à la fois sans forcé et sans espoir de ramener le calme, ou même de prévenir,les,maux incalculables qui se ...
... sagesse, s'il ne serait pas avantageux de combiner la loi sur la circulation des. grains, avec les localités où elle serait susceptible de recevoir des modifications.
, secrétaire, donne ensuite lecture de la lettre des administrateurs du département de Loir-et-Cher. Us annoncent les entraves qu'éprouvent la circulation et le transport des grains sur la rivière de la Loire. Le peuple, alarmé par ses propres inquiétudes et plus encore par les suggestions perfides des ennemis de la» chose publique, s'attroupe et menace d'enlever les grains qu'il croit absolument nécessaires à sa subsistance. Les gardes nationales n'osent pas marcher contre dés hommes dont elles partagent les alarmes; ainsi* les corps administratifs sont à la fois sans forcé et sans espoir de ramener le calme, ou même de prévenir,les,maux incalculables qui se préparent, si le Corps législatif ne vient pas à leur secours. La.loi, qui ne cè...
...cun sacrifice aux erreurs du peuple. Ils demandent que l'Assemblée juge, dans sa sagesse, s'il ne serait pas avantageux de combiner la loi sur la circulation des. grains, avec les localités où elle serait susceptible de recevoir des modifications.
Locuteur: Lostalot
(L'Assemblée renvoie les pièces à la Commission des Douze, pour faire, incessamment son rapport sur les causes et les suites de ces émeutes.) 7 (L'Assemblée renvoie les pièces à la Commission des Douze, pour faire, incessamment son rapport sur les causes et les suites de ces émeutes.) 7
Locuteur: Gossuin
La commission centrale n'a fait précéder! cette affaire de deux autres, que parce qu'elles ont été... La commission centrale n'a fait précéder! cette affaire de deux autres, que parce qu'elles ont été ajournées par décret à cette séance.,
Locuteur: Ducos
...emblée nationale renvoie à, ses comités de législation, des colonies et de commerce réunis, le mode d'établir la saisie réelle sur les propriétés fonciè... « Art. 4. L'Assemblée nationale renvoie à, ses comités de législation, des colonies et de commerce réunis, le mode d'établir la saisie réelle sur les propriétés foncières dans les colonies. » (Murmures.)
Locuteur: Ducos
Un membre : Je demande la question préalable sur les articles M. Ducos, parce qu'ils appartiennent au... Un membre : Je demande la question préalable sur les articles M. Ducos, parce qu'ils appartiennent au régime intérieur des Colonies et qu'ils ne peuvent être discutés par l'Assemblé...
Locuteur: Lafon-Ladebat
,« Je vous prie de vouloir bien engager l'Assemblée à pren... ,« Je vous prie de vouloir bien engager l'Assemblée à prendre cette affaire.en considération.
Locuteur: Lostalot
..., j'ai vu à Paris M. Lapeyre,.négociant de Bordeaux, qui est chargé d'en faire l'a...
...ux où ces grains ont, été arrêtés, afin de persuader le peuple sur le sujet de ses alarmes.
...s sont destinés, aux départements des Hautes et des Basses-Pyrénées. Hier encore, j'ai vu à Paris M. Lapeyre,.négociant de Bordeaux, qui est chargé d'en faire l'achat. Il va partir pour parcourir les différents lieux où ces grains ont, été arrêtés, afin de persuader le peuple sur le sujet de ses alarmes.
Locuteur: Lostalot
...re r Jje-demande le renvoi des pièces à la commission dés Douze, pour en faire son... Un membre r Jje-demande le renvoi des pièces à la commission dés Douze, pour en faire son rapport incessamment..
Locuteur: Lafon-Ladebat
,secrétaire, donne lecture tfunQjettré de M. Cahier de Gerville, ex-ministre $é VïnHrieur, \î ...
...é sa place, sans avoir été, dans aucune de ses fonctions, en regard d'un seul jour...
...t. actes du Corps législatif, au nombre de 45* envoyés par lui aux départements de l'Empire, depuis le 13 de se mois,
,secrétaire, donne lecture tfunQjettré de M. Cahier de Gerville, ex-ministre $é VïnHrieur, \î annonce qu!fl a quitté sa place, sans avoir été, dans aucune de ses fonctions, en regard d'un seul jour et qu'il a envoyé dans les départements toutes les lois sanctionnées jus-qjjà aujourd'hui. Il joint, à sa lettre l'état des lois et. actes du Corps législatif, au nombre de 45* envoyés par lui aux départements de l'Empire, depuis le 13 de se mois,
Locuteur: Bréard
...affaire d'Avignon n'est aujourd'hui que la troisième à l'ordre du jour; Je demande... , rapporteur du décret sur Avignon' J'observe à l'Assemblée que l'affaire d'Avignon n'est aujourd'hui que la troisième à l'ordre du jour; Je demande qu'elle soit mise dans le premierordre.
Locuteur: Bréard
...lée pendant un quart d'heure seulement, de l'affaire d'Avignon. J'insiste pour occuper l'Assemblée pendant un quart d'heure seulement, de l'affaire d'Avignon.
Locuteur: Merlet
Je réclame la priorité à la discussion des articles additionnels au... Je réclame la priorité à la discussion des articles additionnels au décret sur les colonies.)
Locuteur: Ducos
...u sur les: colonies (1). Je lui demande la permission d'en présenter un court déve... ... j'ai à proposer quelques articles additionnels au décret que l'Assemblée a rendu sur les: colonies (1). Je lui demande la permission d'en présenter un court développement.
Locuteur: Ducos
...libre en naissant, quel que soit l'état de sa mère. . Tout enfant mulâtre sera libre en naissant, quel que soit l'état de sa mère.
Locuteur: Ducos
...hissement que les maîtres étaient tenus de payer, est et demeure supprimé. « Art. 3. Le droit d'affranchissement que les maîtres étaient tenus de payer, est et demeure supprimé.
Locuteur: Ducos
...délibérer sur les articles additionnels de M. Ducos (2). (L'Assemblée décrète qu'il nîy a pas lieu à( délibérer sur les articles additionnels de M. Ducos (2).
...s rappelle que vous avez reçu une foule de pétitions et de demandes, tant de la part de la colonie de Saint-Domingue, que de toutes les villes de commerce du royaume, pour vous représenter la triste situation des colonies et. réclamer des secours, en faveur des colons ruinés par les pertes qu'ils ont essuyées. M. ...
... à ce sujet. L'Assemblée fut si touchée de cette situation affreuse qu'elle décrét...
...res, aussitôt qulelle aurait statué sur la grande questiondes mulâtreslibres. Aujo...
Je vous rappelle que vous avez reçu une foule de pétitions et de demandes, tant de la part de la colonie de Saint-Domingue, que de toutes les villes de commerce du royaume, pour vous représenter la triste situation des colonies et. réclamer des secours, en faveur des colons ruinés par les pertes qu'ils ont essuyées. M. JournurAubert vous a fait un rapport (3); à ce sujet. L'Assemblée fut si touchée de cette situation affreuse qu'elle décréta, qu'elle s'oocuperait des secours à envoyer à Saint-Domingue pour y réparer les désastres, aussitôt qulelle aurait statué sur la grande questiondes mulâtreslibres. Aujourd'hui vous ;avez statué sur cette question. En con- (1) VOy. ci-dessus, séance...
(2) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page 501, l'opinion non prononcée de M. Ducos. (2) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page 501, l'opinion non prononcée de M. Ducos.
...u 10 février 1792, page 354, le rapport de M. Journu-Àubert. (3) Voy. Archives parlementaires, 1" série, t. XXXVIII, séance du 10 février 1792, page 354, le rapport de M. Journu-Àubert.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 488
Locuteur: Merlet
... ils puissent arriver en même temps que la loi qui règle les droits des hommes de couleur. Cette mesure est commandée par l'humanité, la justice et la politique, parce que très certainement ...
...ret rendu le 24 mars, ne manqueront pas de le faire parvenir avant qu'il y soit en...
...llement et d'empoisonner les intentions de l'Assemblée, si elle ne s'empressait de témoigner l'intérêt qu'elle attache a "cette partie de 1 Empire français en envoyant les secours dus aux malheurs de ses habitants. On vous accuserait certainement de vous être plus empressés à déployer vot...
... infortune et à vous occuper des moyens de les consoler et de les secourir. Je demande donc que M. Jo...
...olonial pour les secours, fasse lecture de son projet de décret.
...s des colons et que tous vous occupiez sur-le-champ d'envoyer essécours, afin qu ils puissent arriver en même temps que la loi qui règle les droits des hommes de couleur. Cette mesure est commandée par l'humanité, la justice et la politique, parce que très certainement les colons, opposés au décret rendu le 24 mars, ne manqueront pas de le faire parvenir avant qu'il y soit envoyé officiellement et d'empoisonner les intentions de l'Assemblée, si elle ne s'empressait de témoigner l'intérêt qu'elle attache a "cette partie de 1 Empire français en envoyant les secours dus aux malheurs de ses habitants. On vous accuserait certainement de vous être plus empressés à déployer votre autorité sur les colonies, qu'à prendre part à leur infortune et à vous occuper des moyens de les consoler et de les secourir. Je demande donc que M. Journu-Aubert, rapporteur du comité colonial pour les secours, fasse lecture de son projet de décret.
Locuteur: Merlet
(L'Assemblée décrète la motion de M. Merlet.) (L'Assemblée décrète la motion de M. Merlet.)
Locuteur: Journu-Aubert
monte à la tribune pour soumettre à la discussion, au nom du comité colonial, le projet de décret sur les secours à envoyer à Sain... monte à la tribune pour soumettre à la discussion, au nom du comité colonial, le projet de décret sur les secours à envoyer à Saint-Domingue (1).-
Locuteur: Crublier-d'Optère
...llet. Cependant les dernières nouvelles de la Martinique. en date du 20 janvier, annoncent que les députés de cette colonie, ceux de la Guadeloupe, Sainte-Lucie, Tabago, Marie...
...nis au con-frès indiqué au Fort-Bourbon de la Martinique, ous ces députés ont pleins ...
...er et reconnaître les droits des hommes de couleur. D'après cela, il y a toute apparence que, d'ici à l'époque de l'arrivée des commissaires, les droits politiques des hommes de couleur seront solennellement reconnus ...
...s assemblées primaires électorales pour la formation des assemblées coloniales, et les administrations qui en seront la suite, aient été formées précisément selon l'esprit des deux premiers articles de votre décret, votre intention n'est pas...
...nistrations soient annulées si les vues de votre décret ont été remplies. Je deman...
...cret du 24 mars, il n'en soit pas formé de nouvelles, ou en d'autres termes, que l'article de votre décret qui porte la suppression des assemblées ou administr...
...nt aux dispositions des articles 1 et 2 de votre décret. (Murmures prolongés.)
...ret dans les colonies, il est presque impossible qu'il y arrive avant le 1er juillet. Cependant les dernières nouvelles de la Martinique. en date du 20 janvier, annoncent que les députés de cette colonie, ceux de la Guadeloupe, Sainte-Lucie, Tabago, Marie-Galante et autres îles adjacentes, se sont réunis au con-frès indiqué au Fort-Bourbon de la Martinique, ous ces députés ont pleins pouvoirs des assemblées coloniales respectives pour consacrer et reconnaître les droits des hommes de couleur. D'après cela, il y a toute apparence que, d'ici à l'époque de l'arrivée des commissaires, les droits politiques des hommes de couleur seront solennellement reconnus dans ce congrès, et par conséquent par les assemblées coloniales des îles du Vent. Il est possible encore que les assemblées primaires électorales pour la formation des assemblées coloniales, et les administrations qui en seront la suite, aient été formées précisément selon l'esprit des deux premiers articles de votre décret, votre intention n'est pas sans doute que ces assemblées ou administrations soient annulées si les vues de votre décret ont été remplies. Je demande donc que dans le cas où avant l'arrivée des commissaires dans les colonies, l...
...ui en sont résultées, auraient été faites conformément aux articles 1 et 2 du décret du 24 mars, il n'en soit pas formé de nouvelles, ou en d'autres termes, que l'article de votre décret qui porte la suppression des assemblées ou administrations établies dans les colonies n'aura pas son exécution si elles ont été formées et organisées conformément aux dispositions des articles 1 et 2 de votre décret. (Murmures prolongés.)
Locuteur: Brissot de Warville
... ae notre décret reconnaît que les gens de couleur tiennent leurs droits de la nature. Je dois observer ici que j'ai vu la note de quelques-uns des pouvoirs donnés aux membres assemblés au congrès de Fort-Bourbon; ou ne leur a pas donné le...
... les commissaires paraissent être munis de pouvoirs pour ramener la paix dans les colonies, pour assurer l'état des hommes de couleur ; mais rien n'y est spécifié, s...
...promesses auxquelles il est peu prudent de se fier. Il est impossible, d'après l'e...
...x blancs des colonies qu'ils aient posé la même base que nous. Nous-mêmes nous n'a...
...r conférer ces droits; ils les tiennent de la nature et nous n'avons fait que les rec...
...Les colonies, faisant partie intégrante de l'Empire français, il faut que les assemblées coloniales se tiennent en vertu de vos décrets, et non pas en vertu des décisions de ce congrès. D'ailleurs, si jamais congr...
...tituante et rejeté avec indignation par la question préalable. Il se tient donc maigre un décret. En conséquence, je demande la question préalable sur la proposition du préopinant. (Applaudisse...
...parle M. Crublier d'Optère aient pu être faites dans ce sens. Le premier article ae notre décret reconnaît que les gens de couleur tiennent leurs droits de la nature. Je dois observer ici que j'ai vu la note de quelques-uns des pouvoirs donnés aux membres assemblés au congrès de Fort-Bourbon; ou ne leur a pas donné les pouvoirs d'accorder aux hommes ae couleur des droits aussi entendus que ceux que vous leur donnez par votre décret. En général, les commissaires paraissent être munis de pouvoirs pour ramener la paix dans les colonies, pour assurer l'état des hommes de couleur ; mais rien n'y est spécifié, si ce n'est des promesses auxquelles il est peu prudent de se fier. Il est impossible, d'après l'esprit que nous connaissons aux blancs des colonies qu'ils aient posé la même base que nous. Nous-mêmes nous n'avons pas cru pouvoir leur conférer ces droits; ils les tiennent de la nature et nous n'avons fait que les reconnaître. Les colonies, faisant partie intégrante de l'Empire français, il faut que les assemblées coloniales se tiennent en vertu de vos décrets, et non pas en vertu des décisions de ce congrès. D'ailleurs, si jamais congrès fut inconstitutionnel, c'est celui qui se tient au Fort-Bourbon. Vous devez vous rappeler que, lors du décret du 24 septembre, il avait été proposé à l'Assemblée constituante et rejeté avec indignation par la question préalable. Il se tient donc maigre un décret. En conséquence, je demande la question préalable sur la proposition du préopinant. (Applaudissements.)
Locuteur: Brissot de Warville
...te qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la motion de M. Crublier-d'Optère.) (L'Assemblée décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la motion de M. Crublier-d'Optère.)
Locuteur: Quinette
En effet, lorsque vous avez étendu la loi d'amnistie à Avignon, vous êtes partis de ce principe que c'est au moment où les ...
...rme à leur faction, c'est au moment que la nouvelle Constitution s'établit dans un pays que la loi d'amnistie peut s'appliquer. {Murmures.) Or, c'est à l'arrivée des commissaires que la Constitution s'établira dans les coloni...
En effet, lorsque vous avez étendu la loi d'amnistie à Avignon, vous êtes partis de ce principe que c'est au moment où les partis trouvent un terme à leur faction, c'est au moment que la nouvelle Constitution s'établit dans un pays que la loi d'amnistie peut s'appliquer. {Murmures.) Or, c'est à l'arrivée des commissaires que la Constitution s'établira dans les colonies ; et c'est à cette époque que l'amnistie doit avoir lieu.
Locuteur: Quinette
Si vous agissez autrement, la mission que vous leur confiez sera funeste aux colonies. Elle pourra retarder le retour de l'ordre et de la paix; elle sera même dangereuse pour les commissaires eux-mêmes qui, entourés de périls, seront exposés aux pièges qui s...
...e cherchera à faire punir les partisans de la faction contraire et vos commissaires courront le danger de faire punir des innocents à la place des véritables coupables. Je pense donc que l'humanité et la politique exigent que les commissaires ...
...vée une amnistie générale; c'est le cas de la prononcer au moment où la Révolution est achevée, où
Si vous agissez autrement, la mission que vous leur confiez sera funeste aux colonies. Elle pourra retarder le retour de l'ordre et de la paix; elle sera même dangereuse pour les commissaires eux-mêmes qui, entourés de périls, seront exposés aux pièges qui seront tendus a leur justice par les deux factions qui dominent à Saint-Domingue; chacune cherchera à faire punir les partisans de la faction contraire et vos commissaires courront le danger de faire punir des innocents à la place des véritables coupables. Je pense donc que l'humanité et la politique exigent que les commissaires civils soient autorisés à faire publier à leur arrivée une amnistie générale; c'est le cas de la prononcer au moment où la Révolution est achevée, où
Locuteur: Quinette
...torisés à publier l'amnistie, au momént de leur arrivée aans les colonies. Cette disposition paraît différente de l'article du 5 décret que vous avez ren... Je propose que les commissaires civils soient autorisés à publier l'amnistie, au momént de leur arrivée aans les colonies. Cette disposition paraît différente de l'article du 5 décret que vous avez rendu et qui autorise les commissaires civils à rechercher et à envoyer en France, ...
...du 10 février 1792, page 358, le projet de M. Journu-Aubert. (1) Voy. Archives parlementaires, lre série, t. XXXVIII, séance du 10 février 1792, page 358, le projet de M. Journu-Aubert.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 489
Locuteur: Quinette
...reportant votre attention sur l'article de la loi, vous borniez le pouvoir des commis... En conséquence, je demande, Messieurs, que, reportant votre attention sur l'article de la loi, vous borniez le pouvoir des commissaires à poursuivre seulement les auteurs des troubles nouveaux.
Locuteur: Crublier-d'Optère
J'appuie la proposition de M. Quinette. L'article 5 du décret du 25 de ce mois est contradictoire avec le décr...
...tandis que le dernier décret en ordonne la poursuite.
J'appuie la proposition de M. Quinette. L'article 5 du décret du 25 de ce mois est contradictoire avec le décret du 24 septembre qui, en accordant l'amnistie aux colonies, a remis tous les délits relatifs aux troubles antérieurs à ce décret, tandis que le dernier décret en ordonne la poursuite.
Locuteur: Merlet
Je demande la question préalable sur la proposition de M. Quinette. L'Assemblée constituante a...
...e-Vent. Ainsi, à cet égard, l'article 5 de votre décret du 24 mars ne peut avoir a...
...r en vue que les troubles postérieurs à la proclamation au décret d'amnistie dans les colonies. Je motive encore la question préalable par la raison que vous avez attribué aux commissaires le pouvoir de rechercher lés auteurs des troubles postérieurement arrivés, et même la faculté de les faire transporter en France pour êt...
... par 1 Assemblée nationale. D'ailleurs, la proposition d'autoriser les commissaire...
...ir exécutif. En conséquence, je demande la question préalable sur la motion de M. Quinette, ou l'ordre du jour.
Je demande la question préalable sur la proposition de M. Quinette. L'Assemblée constituante a étendu l'amnistie pour les colonies jusqu'à une certaine époque. Cette amnistie a déjà été publiée tant dans les îles du Vent que dans celles Sous-le-Vent. Ainsi, à cet égard, l'article 5 de votre décret du 24 mars ne peut avoir aucun effet. Il n'a et ne peut avoir en vue que les troubles postérieurs à la proclamation au décret d'amnistie dans les colonies. Je motive encore la question préalable par la raison que vous avez attribué aux commissaires le pouvoir de rechercher lés auteurs des troubles postérieurement arrivés, et même la faculté de les faire transporter en France pour être statué sur eux par 1 Assemblée nationale. D'ailleurs, la proposition d'autoriser les commissaires à accorder l'amnistie est une proposition insconstitutionnelle, parce que le d...
...st incessible et ne peut se déléguer ni par le Corps législatif, ni par le pouvoir exécutif. En conséquence, je demande la question préalable sur la motion de M. Quinette, ou l'ordre du jour.
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
J'ai l'honneur de proposer un article additionnel relativ...
...eurs, vous avez revêtu ces commissaires de grands pouvoirs. La distance des lieux où ils vont remplir leur mission vous met dans la nécessité de leur déléguer l'exercice provisoire d'u...
... commissaires plutôt comme des délégués de la nation que comme des agents du pouvoir ...
J'ai l'honneur de proposer un article additionnel relativement au serment que vous devez exiger des commissaires que vous envoyez dans les colonies. Messieurs, vous avez revêtu ces commissaires de grands pouvoirs. La distance des lieux où ils vont remplir leur mission vous met dans la nécessité de leur déléguer l'exercice provisoire d'une partie des fonctions qui vous sont spécialement attribuées. Ainsi, il me semble qu'on pourrait regarder ces commissaires plutôt comme des délégués de la nation que comme des agents du pouvoir exécutif. Je crois donc qu'ils doivent prêter serment entre les mains des représ...
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
...te qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la motion de M. Dehaussy-Robecourt.) (L'Assemblée décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la motion de M. Dehaussy-Robecourt.)
Locuteur: Le Président
La parole est à M. Journu-Aubert pour donner lecture du projet de décret du comité colonial sur les secou... La parole est à M. Journu-Aubert pour donner lecture du projet de décret du comité colonial sur les secours à envoyer à Saint-Domingue (1).
Locuteur: Journu-Auber
saire de prendre doivent être modifiées. En conséquence, nous vous demandons d'en suspendre la lecture pendant une demi-heure et nous ...
...u comité pour rédiger un nouveau projet de décret que nous vous promettons de présenter séance tenante. (Assentiment....
saire de prendre doivent être modifiées. En conséquence, nous vous demandons d'en suspendre la lecture pendant une demi-heure et nous allons nous retirer au comité pour rédiger un nouveau projet de décret que nous vous promettons de présenter séance tenante. (Assentiment.)
Locuteur: Bréard
...rapporteur des comités des pétitions et de surveillance réunis. Messieurs, lorsque...
... l'affaire du Comtat, vous avez remis à la fin à prononcer sur le considérant; en voici la rédaction :
, rapporteur des comités des pétitions et de surveillance réunis. Messieurs, lorsque vous avez prononcé le décret sur l'affaire du Comtat, vous avez remis à la fin à prononcer sur le considérant; en voici la rédaction :
Locuteur: Bréard
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités des pétitions et de surveillance, considérant que la situation actuelle des ci-devant Etats ...
...is qui en résulte, privent les citoyens de cette contrée des bienfaits et des avantages de notre Constitution, les exposent aux inconvénients de l'arbitraire, les livrent à tous les maux de l'anarchie, et rendent nuls pour eux seuls les moyens d'ordre et de tranquillité publique que la surveillance active et paternelle des administrations de département peut seule leur procurer;
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités des pétitions et de surveillance, considérant que la situation actuelle des ci-devant Etats d'Avignon et du Comtat, leur organisation incomplète et seulement provisoire, et l'inexécution des lois qui en résulte, privent les citoyens de cette contrée des bienfaits et des avantages de notre Constitution, les exposent aux inconvénients de l'arbitraire, les livrent à tous les maux de l'anarchie, et rendent nuls pour eux seuls les moyens d'ordre et de tranquillité publique que la surveillance active et paternelle des administrations de département peut seule leur procurer;
Locuteur: Bréard
« La division provisoire des deux ci-devant ...
...ernier, est et demeure définitive, sauf la modification dont il sera parlé à l'article 3 ci-après, et sous la dénomination du district de Vaucluse, séant à Avignon, et du district de Louvèze, séant à Carpentras.
« La division provisoire des deux ci-devant Etats d'Avignon et du Comtat Venaissin, en deux districts, telle qu'elle a été réglée par le décret du 23 septembre dernier, est et demeure définitive, sauf la modification dont il sera parlé à l'article 3 ci-après, et sous la dénomination du district de Vaucluse, séant à Avignon, et du district de Louvèze, séant à Carpentras.
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
Plusieurs membres : La question préalable ! Plusieurs membres : La question préalable !
Locuteur: Le Président
L'ordre du jour appelle la relue du décret sur les troubles d'Avig... L'ordre du jour appelle la relue du décret sur les troubles d'Avignon (1).
Locuteur: Bréard
« Considérant que le moyen le plus sûr de rétablir l'ordre dans ce pays, désolé d...
...'ôter aux malintentionnés tout prétexte de séduire le peuple et de lui faire regretter l'ancien ordre de cnoses ;
« Considérant que le moyen le plus sûr de rétablir l'ordre dans ce pays, désolé depuis trop longtemps par tous les partis, est d'en étouffer les germes et d'ôter aux malintentionnés tout prétexte de séduire le peuple et de lui faire regretter l'ancien ordre de cnoses ;
Locuteur: Bréard
...nnés par les débordements des rivières, la cessation des travaux, et la stagnation forcée du commerce, réduisent les citoyens indigents à la plus affreuse misère, et exigent les se... « Considérant enfin que le mauvais état des routes, les ravages occasionnés par les débordements des rivières, la cessation des travaux, et la stagnation forcée du commerce, réduisent les citoyens indigents à la plus affreuse misère, et exigent les secours les plus prompts, décrète qu'il y a urgence. »
...ur. Depuis le moment où je vous ai fait la première lecture de ce projet de décret, il s'est écoulé près de 2 mois. Pendant ce laps de temps, de nouveaux événements sont arrivés ; les ...
...rier 1792,page 358, le projet du décret de M. Journu-Aubert.
, rapporteur. Depuis le moment où je vous ai fait la première lecture de ce projet de décret, il s'est écoulé près de 2 mois. Pendant ce laps de temps, de nouveaux événements sont arrivés ; les circonstances ont changé et les mesures que votre comité jugeait néces- (1) Vov. Archives parlementaires, 1" série, t. XXXVIII, séance au 10 février 1792,page 358, le projet du décret de M. Journu-Aubert.
« Le district de Vaucluse sera de suite et de (1) Voy. Archives parlementaires, 1er « Le district de Vaucluse sera de suite et de (1) Voy. Archives parlementaires, 1er
... 1792, page 16, l'adoption des articles de ce décret, et séance du 19 mars 1792, p... série, t. XXXIX,-séance du 3 mars 1791, page 342 et ci-dessus séance du 15 mars 1792, page 16, l'adoption des articles de ce décret, et séance du 19 mars 1792, page 154, le décret d'amnistie.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 490
Locuteur: Bréard
...artement des Bouches-du-Rhône, et celui de Louvèze avec le département de la Drôme, fait incorporé avec le département des Bouches-du-Rhône, et celui de Louvèze avec le département de la Drôme,
Locuteur: Bréard
« Les directoires de cesîdeux départements* feront parvenir ...
...us court délai, possible, leur avis sur la distraction- qui pourrait être faite de quelques communes avoisinant les distri...
...eur être réunies sans cependant nuire à la consistance nécessaire des districts de Vaucluse et de Louvèze. »
« Les directoires de cesîdeux départements* feront parvenir à l'Assemblée nationale, et ce, dans le plus court délai, possible, leur avis sur la distraction- qui pourrait être faite de quelques communes avoisinant les districts d'Orange. et d'Apt et qui pourraient leur être réunies sans cependant nuire à la consistance nécessaire des districts de Vaucluse et de Louvèze. »
Locuteur: Bréard
...ois communes à l'Empire français seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluse et de Louvèze, à la réserve de celles, relatives aux contributions publiques , auxquelles la situation actuelle du pays peut exiger ...
...uelles l'Aésemblée nationale se réserve statuer, lorsqu'elle aura reçu l'avis des directoires de département.;, »
« Toutes les lois communes à l'Empire français seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluse et de Louvèze, à la réserve de celles, relatives aux contributions publiques , auxquelles la situation actuelle du pays peut exiger quelques modifications momentanées, sur lesquelles l'Aésemblée nationale se réserve statuer, lorsqu'elle aura reçu l'avis des directoires de département.;, »
Locuteur: Bréard
...crétées par le Corps constituant et par la présente Assemblée législative, seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluse et de Louvèze, à la réserve celles relatives aux contributions publiques, auxquelles la situation actuelle du pays peut exiger ...
...uelles l'Assemblée nationale se réserve de statuer,,lorsqu'elle aura reçu l'avis, des directoires de département» »?
« Les lois communes à l'Empire français, décrétées par le Corps constituant et par la présente Assemblée législative, seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluse et de Louvèze, à la réserve celles relatives aux contributions publiques, auxquelles la situation actuelle du pays peut exiger quelques modifications momentanées, sur lesquelles l'Assemblée nationale se réserve de statuer,,lorsqu'elle aura reçu l'avis, des directoires de département» »?
Locuteur: Bréard
...rs des deux districts se réuniront dans la Ville de Lille, l'Assemblée dérogeant en ce-poin...
...u décret du 23 septembre, qui en fixait la réunion dans la ville de Béda-rides. Ces électeurs y procéderont à la nomination. de trois députés et de deux suppléants, conformément àl'articl...
« Les électeurs des deux districts se réuniront dans la Ville de Lille, l'Assemblée dérogeant en ce-point à l'article du décret du 23 septembre, qui en fixait la réunion dans la ville de Béda-rides. Ces électeurs y procéderont à la nomination. de trois députés et de deux suppléants, conformément àl'article 12 du décret du «septembre
Locuteur: Bréard
dénier; l'élection desdits députés et de leurs suppléants serait regardée comme non-avenue, si elle avait précédé .la publication du- présent décret. dénier; l'élection desdits députés et de leurs suppléants serait regardée comme non-avenue, si elle avait précédé .la publication du- présent décret.
Locuteur: Bréard
... départements des Boue-cheS'du-Rhône et de la Drôme nommeront Chacun 2 commissaires, pris dans les conseils de département, qui s'occuperont de l'examen des dettes deSi 2 ci-devant Et...
...ance, supprimés par l'effet des décrets de l'Assemblée nationale, de la vérification de toutes les réclamations de la même nature, qui pourraient être faites, et aussi de la reddition des comptes, tant de la caisse de la chambre apostolique de Carpentras que de celles de diverses municipalités et de l'assemblée électorale, ainsi que du pr...
...ci-devant ecclésiastiques faites au nom de ladite assemblée, par ses commissaires^...
« Les directoires des départements des Boue-cheS'du-Rhône et de la Drôme nommeront Chacun 2 commissaires, pris dans les conseils de département, qui s'occuperont de l'examen des dettes deSi 2 ci-devant Etats, .des offices et charges ayant finance, supprimés par l'effet des décrets de l'Assemblée nationale, de la vérification de toutes les réclamations de la même nature, qui pourraient être faites, et aussi de la reddition des comptes, tant de la caisse de la chambre apostolique de Carpentras que de celles de diverses municipalités et de l'assemblée électorale, ainsi que du produit des ventes des biens ci-devant ecclésiastiques faites au nom de ladite assemblée, par ses commissaires^ ils dresseront des états circonstanciés et y joindront les observations qu'ils ...
Locuteur: Bréard
...quelque titre que ce soit, seront tenus de produire leurs titres dans le délai de 2 mois, à compter du jour de la proclamation qui sera faite du présent décret, par commission, à peine d'être déchus de leurs créances. ...ux qui se prétendront créanciers des 2 ci-devant Etats, pour quelque cause et à quelque titre que ce soit, seront tenus de produire leurs titres dans le délai de 2 mois, à compter du jour de la proclamation qui sera faite du présent décret, par commission, à peine d'être déchus de leurs créances.
Locuteur: Bréard
...on se réunira à Avignon, huitaine après la nomination de ses membres. Elle s'occupera de suite de tous les moyens de conciliation, de paix et de tranquillité sur toute l'étendue des 2 districts, et requerra aussi, au besoin, la force publique» Cette commission fera u...
...'ils y trouveront protection et sûreté. La proclamation précédera de quinzaine, la réunion des assemblées pour la formation des corps administratifs.
« Cette* commission se réunira à Avignon, huitaine après la nomination de ses membres. Elle s'occupera de suite de tous les moyens de conciliation, de paix et de tranquillité sur toute l'étendue des 2 districts, et requerra aussi, au besoin, la force publique» Cette commission fera une proclamation par laquelle elle invitera les citoyens fugitifs à rentrer dans ieurs foyers et les assurera qu'ils y trouveront protection et sûreté. La proclamation précédera de quinzaine, la réunion des assemblées pour la formation des corps administratifs.
Locuteur: Bréard
... qu'ecclésiastique, du pays ; observant de faire maintenir dans la possession de leurs cures les curés assermentés, plàcés depuis la révolution des ci-devant Etats d'Avigno...
...tions convenables pour garantir partout la sûreté des, personnes et la liberté des élections. A cet effet, ell...
« Cette commission dirigera l'organisation, tant civile qu'ecclésiastique, du pays ; observant de faire maintenir dans la possession de leurs cures les curés assermentés, plàcés depuis la révolution des ci-devant Etats d'Avignon et du Comtat. Elle fera les dispositions convenables pour garantir partout la sûreté des, personnes et la liberté des élections. A cet effet, elle pourra
Locuteur: Bréard
, rapporteur, donne'lecture de l'article 4 qui a été décrété dans les ... , rapporteur, donne'lecture de l'article 4 qui a été décrété dans les termes suivants:
Locuteur: Bréard
... l'Assemblée nationale actuelle, seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluse et de Louvèze,, ...lois communes à l'Empire français, décrétées par l'Assemblée constituante et par l'Assemblée nationale actuelle, seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluse et de Louvèze,,
Locuteur: Bréard
...ier, n'étant que provisoire, aux termes de ce décret, il sera procédé à. une organ... ...isation des pouvoirs publics, effectuée en vertu, du décret du,23 septembre dernier, n'étant que provisoire, aux termes de ce décret, il sera procédé à. une organisation définitive.
Locuteur: Bréard
...ssemblées primaires nommeront les juges de paix et les électeurs: « Les assemblées primaires nommeront les juges de paix et les électeurs:
Locuteur: Bréard
...icts respectifs pour nommer les membres de l'administration desdits districts, les... ...x districts se sépareront ensuite et se rendront aux chefs-lieux ae- leurs districts respectifs pour nommer les membres de l'administration desdits districts, les juges des tribunaux et les curés; enfin l'organisation des gardes nationales, s...

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 491
Locuteur: Bréard
..., par les directoires du département et de distrifet, chacun en cé qui le concerne, à la recherche, estimation, administration e...
...rit pour tout l'Empire, par les décrets de l'Assemblée nationale.
II sera pourvu sans délai, par les directoires du département et de distrifet, chacun en cé qui le concerne, à la recherche, estimation, administration et vente des biens nationaux mobiliers et immobiliers ; il&se conformeront, à cet égard, à tout ce qui est prescrit pour tout l'Empire, par les décrets de l'Assemblée nationale.
Locuteur: Bréard
« La commission requerra la remise; des papiers et registres de la première assemblée de Carpentras, dite représentative du Comtat, et de l'assemblée électorale représentative d...
...raîtra juste et convenable pour assurer la conservation de ces papiers. Ils vérifieront encore l'état des archives du ci-devant gouvernement et de la ci-devant chambre apostolique; séante à...
« La commission requerra la remise; des papiers et registres de la première assemblée de Carpentras, dite représentative du Comtat, et de l'assemblée électorale représentative des deux Etats. Les commissaires feront, à cet effet, tout ce*qui leur paraîtra juste et convenable pour assurer la conservation de ces papiers. Ils vérifieront encore l'état des archives du ci-devant gouvernement et de la ci-devant chambre apostolique; séante à Carpentras.
Locuteur: Bréard
...ordé provisoirement, aux deux districts de Vaucluse et de Louvèze, un secours de 200,000 livres. Cette somme, fournie par le Trésor public,, sera employée, sous, la surveil-. lance et la direction immédiate de la nouvelle commission, en réparations et ...
...ublique, et en établissement d'ateliers de charité.
« Il sera accordé provisoirement, aux deux districts de Vaucluse et de Louvèze, un secours de 200,000 livres. Cette somme, fournie par le Trésor public,, sera employée, sous, la surveil-. lance et la direction immédiate de la nouvelle commission, en réparations et reconstructions des'digues, routes et autres travaux d'utilité publique, et en établissement d'ateliers de charité.
Locuteur: Bréard
... ;à, méconnaître ou à faire méconnaître la souveraineté de la nation et. la Constitution, seront poursuivis comme traîtres à la. patrie et criminels de lèse-nation. « Tout corps, toute personne qui se permettront des actes tendant ;à, méconnaître ou à faire méconnaître la souveraineté de la nation et. la Constitution, seront poursuivis comme traîtres à la. patrie et criminels de lèse-nation.
Locuteur: Bréard
« Les commissaires civils seront tenus de dénoncer sâns délai, à ceux qui en doivent connaître, les officiers des. troupes de ligne qui les ont menacés et insultés? ils seront, de, suite, poursuivis suivant la rigueur des lois. « Les commissaires civils seront tenus de dénoncer sâns délai, à ceux qui en doivent connaître, les officiers des. troupes de ligne qui les ont menacés et insultés? ils seront, de, suite, poursuivis suivant la rigueur des lois.
Locuteur: Bréard
« Ce qui est dû., pour le passé, à la gendarmerie nationale aes 2 districts de Vaucluse et de Louvèze, lui sera payé, par le, Trésor ...
...ement qui lui était attribué-11 en sera de même pour l'avenir., jusqu'à son organi...
« Ce qui est dû., pour le passé, à la gendarmerie nationale aes 2 districts de Vaucluse et de Louvèze, lui sera payé, par le, Trésor public, sur le pied du traitement qui lui était attribué-11 en sera de même pour l'avenir., jusqu'à son organisation, définitive ou jusqu'à ce que 1!Assemblée en ait autrement ordonné*
Locuteur: Bréard
...tif donnera les ordres nécessaires pour la prompte exécution du présent décret ; les ministres de la justice et de l'intérieur seront tenus d'en rendre compte de quinzaine en quinzaine, chacun en, ce q... « Le pouvoir exécutif donnera les ordres nécessaires pour la prompte exécution du présent décret ; les ministres de la justice et de l'intérieur seront tenus d'en rendre compte de quinzaine en quinzaine, chacun en, ce qui est relatif à son administration. »
Locuteur: Dehaussy-Robecourt
...tivité, et que les jurés seront chargés de décider quels sont les crimes qui sont relatifs à la. Révolution et ceux qui ne le sont pas....
...seront les délits qui, étant relatifs à la Révolution, doivent être compris dans l...
...re surtout pour repousser les calomnies de ceux qui répandent que l'Assemblée nati...
...n expresse portant que rétaDlissement des jurés sera mis très incessamment en activité, et que les jurés seront chargés de décider quels sont les crimes qui sont relatifs à la. Révolution et ceux qui ne le sont pas. Je demande donc que les jurés soient incessamment établis à Avignon et à Carpentras, et qu'ils décident quels seront les délits qui, étant relatifs à la Révolution, doivent être compris dans l'amnistie, et quels sont ceux qui doivent être poursuivis par les tribunaux. Cette disposition est nécessaire surtout pour repousser les calomnies de ceux qui répandent que l'Assemblée nationale a entendu comprendre dans l'amnistie tous les crimes quelconques.
Locuteur: Lasource
Un membre : Je demande la question préalable sur la proposition de M. Robecourt. Les deux ci-devant comtat...
...ent ces deux tribunaux jugeront d'après la loi des jurés.
Un membre : Je demande la question préalable sur la proposition de M. Robecourt. Les deux ci-devant comtats sont réunis à deux départements, qui ont chacun un tribunal criminel, et pat conséquent ces deux tribunaux jugeront d'après la loi des jurés.
Locuteur: Lasource
...te qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la proposition M. Penaussy-Robe-court.) (L'Assemblée décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la proposition M. Penaussy-Robe-court.)
Locuteur: Bigot de Préameneu
... ont été commis, sont ou non relatifs à la Révolution ; car lorsque vous n'avez pa...
...es crimes dont le tribunal; a commencé, la poursuite ne sont, pas relatifs à la Révolution, vous l'avez laissé en pléin eXerci.ee de juridiction que vous lui avez attribuée...
...ous ordonniez définitivement si le fait de savoir1 quelle est la nature des crimes commis sera décidé pa...
...ous ne statuez pas autrement, c'est ae tribunal qui, va juger si les: crimes qui ont été commis, sont ou non relatifs à la Révolution ; car lorsque vous n'avez pas décrété que les crimes dont le tribunal; a commencé, la poursuite ne sont, pas relatifs à la Révolution, vous l'avez laissé en pléin eXerci.ee de juridiction que vous lui avez attribuée; il faut donc que vous ordonniez définitivement si le fait de savoir1 quelle est la nature des crimes commis sera décidé par lé tribunal qui a été mis en activité à Avignon, ou par les jurés.
Locuteur: Bréard
« Le roi sera invité de donner les ordres les plus prompts pour retirer des districts de Vaucluse et de Louvèze les troupes qui y sont actuellement en garnison ou en quartier, et de les faire remplacer par des forces suffisantes, composées de troupes de ligne et des bataillons de gardes nationales volontaires. « Le roi sera invité de donner les ordres les plus prompts pour retirer des districts de Vaucluse et de Louvèze les troupes qui y sont actuellement en garnison ou en quartier, et de les faire remplacer par des forces suffisantes, composées de troupes de ligne et des bataillons de gardes nationales volontaires.
Locuteur: Bréard
... sera pourvu, provisoirement, aux frais de tous les établissements et1 traitements... « Il sera pourvu, provisoirement, aux frais de tous les établissements et1 traitements des foncr tionnaires publics, civils et ecclésiastiques, conformément au décret...
Locuteur: Bréard
...ur tous les crimes^et-délits relatifs à la Révolution, commis à Avignon et dans le... « L'Assemblée nationale décrète l'amnistié pour tous les crimes^et-délits relatifs à la Révolution, commis à Avignon et dans le Comtat-Ve-naissin, jusqu'au 8 novembre dernier.
Locuteur: Lasource
...nistie s'applique aux crimes relatifs à la Révolution. ...le M. Robecourt, au décret que vous avez rendu, puisque le décret porte que l'amnistie s'applique aux crimes relatifs à la Révolution.
Locuteur: Tartanac
Il paraît qu'on.conto.nd l'éxecution ^votre décret aye.c. les principes, .qu... Il paraît qu'on.conto.nd l'éxecution ^votre décret aye.c. les principes, .qui y sont posés,- l'exécution est parfaitement ëîran-

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 492
Locuteur: Tartanac
... des détails qui sont parfaitement hors de votre rôle. Je demande la question préalable sur toutes les propo... ...ntenant au pouvoir exécutif à les faire exécuter; autrement, vous entreriez dans des détails qui sont parfaitement hors de votre rôle. Je demande la question préalable sur toutes les propositions.
Locuteur: Lemontey
La question préalable proposée ne résout point la difficulté très sérieuse que M. Bigot a...
... une amnistie sur les crimes relatifs à la Révolution. Maintenant peut-être n'est-il pas dans l'intention de l'Assemblée nationale, de déléguer encore au tribunal qui existe à Avignon, le soin de distinguer les crimes relatifs à la Révolution des crimes privés ; car, cer...
La question préalable proposée ne résout point la difficulté très sérieuse que M. Bigot a exposée à l'Assemblée ; le Corps législatif ne doit pas exécuter, il est vrai, ...
...à Avignon un tribunal qui y existe encore. Il est certain que vous avez prononcé une amnistie sur les crimes relatifs à la Révolution. Maintenant peut-être n'est-il pas dans l'intention de l'Assemblée nationale, de déléguer encore au tribunal qui existe à Avignon, le soin de distinguer les crimes relatifs à la Révolution des crimes privés ; car, certainement l'Assemblée nationale n'a pas voulu décréter que jusqu'au 8 novembre, ...
Locuteur: Lemontey
...lègue à l'un ou à l'autre l'application de l'amnistie que vous avez décrétée, il e...
...it aller ; d'autre part, un grand germe de division dans Avignon et le Comtat, par...
...tendre à tous les crimes. Ainsi, il est-de la dignité de l'Assemblée nationale, il est de l'intérêt général du Comtat et d'Avigno...
... qu'il laudra poursuivre : or, Messieurs, si vous ne rendez pas Un décret qui délègue à l'un ou à l'autre l'application de l'amnistie que vous avez décrétée, il en résultera, d'une part, un grand embarras, puisqu'on ne saura a quel tribunal on doit aller ; d'autre part, un grand germe de division dans Avignon et le Comtat, parce que les uns voudront restreindre l'amnistie, les autres voudront, au contraire, l'étendre à tous les crimes. Ainsi, il est-de la dignité de l'Assemblée nationale, il est de l'intérêt général du Comtat et d'Avignon qu'il y ait une règle fixe, que l'on sache enfin quels sont les crimes pardonn...
Locuteur: Lemontey
..., qu'Avignon doit jouir dès cet instant de la loi bienfaisante des jurés; il me sembl...
...a au juré à prononcer sur l'application de l'amnistie décrétée par l'Assemblée ; m...
...is devoir être renvoyées à votre comité de législation. La première est de savoir si ce sera un juré d'accusation ou un juré de jugement qui prononcera sur l'application de l'amnistie. La seconde est de savoir si vous consentirez à ce que le ...
...ons qui existent dans ce pays. Et enfin la dernière est de savoir si les pièces de la procédure faite déjà devant le tribunal, serviront de renseignements au juré qui aura à prono...
...ence, que vous renvoyiez à votre comité de législation pour vous faire demain matin le rapport des propositions que j'ai l'honneur de vous soumettre.
Il me semble, Messieurs, qu'Avignon doit jouir dès cet instant de la loi bienfaisante des jurés; il me semble que l'Assemblée doit décréter que ce sera au juré à prononcer sur l'application de l'amnistie décrétée par l'Assemblée ; maisce point résolu, il existera encore quelques difficultés que je crois devoir être renvoyées à votre comité de législation. La première est de savoir si ce sera un juré d'accusation ou un juré de jugement qui prononcera sur l'application de l'amnistie. La seconde est de savoir si vous consentirez à ce que le juré prononce à Avignon même au milieu des troubles et des factions qui existent dans ce pays. Et enfin la dernière est de savoir si les pièces de la procédure faite déjà devant le tribunal, serviront de renseignements au juré qui aura à prononcer. Je demande, en conséquence, que vous renvoyiez à votre comité de législation pour vous faire demain matin le rapport des propositions que j'ai l'honneur de vous soumettre.
Locuteur: Crestin
vous venez de faire ; vous avez consacré ce prin cipe lors de la dernière loi sur les jurés, en disant q...
...non doit seul statuer sur l'application de l'amnistie. Je conclus pour l'ordre du ...
vous venez de faire ; vous avez consacré ce prin cipe lors de la dernière loi sur les jurés, en disant que toutes les procédures qui pouvaient avoir été commencées seraient poursuivis suivant les anciennes formes. Ainsi donc le tribunal d'Avignon doit seul statuer sur l'application de l'amnistie. Je conclus pour l'ordre du jour motivé.
Locuteur: Basire
Je demande la parole contre l'ordre du jour; il n'est pas possible de ne pas prononcer sur les observations qui viennent de vous être faites. Il est certain que, d...
...imitez l'amnistie aux crimes relatifs à la Révolution, et vous n'avez pu ni dû l'é...
...jugera quels sont les crimes relatifs à la Révolution. Mais prenez garde, il me pa...
...investir un tribunal, composé seulement de 5 personnes, d'un pouvoir aussi terrible dans l'administration de la justice, que celui qui consisterait à d...
...tie. Il ne serait pas possible non plus de renvoyer cette affaire à un juré d'Avignon, car vous savez que tous les citoyens de cette ville sont plus ou moins partie d...
...inion d'en charger le juré du chef-lieu de district le plus voisin du département ...
Je demande la parole contre l'ordre du jour; il n'est pas possible de ne pas prononcer sur les observations qui viennent de vous être faites. Il est certain que, dans votre décret, vous limitez l'amnistie aux crimes relatifs à la Révolution, et vous n'avez pu ni dû l'étendre à des. crimes particuliers. Or, vous avez institué à Avignon un tribunal. Il existe encore. Ce sera donc lui qui jugera quels sont les crimes relatifs à la Révolution. Mais prenez garde, il me paraît bien dangereux d'investir un tribunal, composé seulement de 5 personnes, d'un pouvoir aussi terrible dans l'administration de la justice, que celui qui consisterait à décider quels sont les crimes qui doivent être compris dans l'amnistie. Il ne serait pas possible non plus de renvoyer cette affaire à un juré d'Avignon, car vous savez que tous les citoyens de cette ville sont plus ou moins partie dans cette affaire. Il conviendrait donc plutôt dans mon opinion d'en charger le juré du chef-lieu de district le plus voisin du département auxquels les pays sont réunis. (Murmures.)
Locuteur: Lasource
...mmis avant le 24 septembre, comme étant de la Révolution, à moins qu'on ne le prononc... J'observe que le tribunal actuel ne peut pas connaître des crimes commis avant le 24 septembre, comme étant de la Révolution, à moins qu'on ne le prononce d'une manière précise.
Locuteur: Goujon
...rdre du jour, attendu que l'application de la loi d'amnistie appartient de droit au tribunal saisi de l'instruction criminelle. » « L'Assemblée nationale passe à l'ordre du jour, attendu que l'application de la loi d'amnistie appartient de droit au tribunal saisi de l'instruction criminelle. »
Locuteur: Goujon
D'autres membres : La priorité pour l'ordre du jour de M. Goujon ! D'autres membres : La priorité pour l'ordre du jour de M. Goujon !
Locuteur: Goujon
(L'Assemblée accorde la priorité à l'ordre du jour de M. Goujon; puis l'adopte.) (L'Assemblée accorde la priorité à l'ordre du jour de M. Goujon; puis l'adopte.)
Locuteur: Bréard
...sur le sort des commissaires civils, et de M. l'abbé Mulot. Je demande que l'Assemblée veuille bien ajourner la discussion relative à cet objet. , rapporteur. L'Assemblée a encore à prononcer sur le sort des commissaires civils, et de M. l'abbé Mulot. Je demande que l'Assemblée veuille bien ajourner la discussion relative à cet objet.
Locuteur: Mulot
...de que les canons, soit d'Avignon, soit de Carpentras, soient enlevés et qu'il n'y...
... décrets, relativement à l'organisation de la garde nationale. Quant à l'observation de M. Lemontey, je crois qu'elle peut être rejetée par la question préalable, si toutefois on n'entre pas dans le fonct de la discussion. Si vous voulez
...aire d'adopter une disposition pour compléter l'organisation d'Avignon. Je demande que les canons, soit d'Avignon, soit de Carpentras, soient enlevés et qu'il n'y soit laissé que ce qui est nécessaire, d'après les décrets, relativement à l'organisation de la garde nationale. Quant à l'observation de M. Lemontey, je crois qu'elle peut être rejetée par la question préalable, si toutefois on n'entre pas dans le fonct de la discussion. Si vous voulez
Locuteur: Crestin
...t les formes anciennes, et non pas dans la forme nouvelle. Lorsque vous avez prono...
...prononcer sur ces faits, et a appliquer la loi que
...ger les crimes commis depuis le 23 septembre, ç'a été pour les poursuivre suivant les formes anciennes, et non pas dans la forme nouvelle. Lorsque vous avez prononcé l'amnistie, vous n'avez pas supirime ce tribunal : il existe encore dans toute a force qui lui a été déléguée. C'est à lui à prononcer sur ces faits, et a appliquer la loi que
Locuteur: Lasource
Un membre : La discussion fermée ! (Appuyé !) Un membre : La discussion fermée ! (Appuyé !)
Locuteur: Lasource
(L'Assemblée ferme la discussion.) (L'Assemblée ferme la discussion.)
Locuteur: Goujon
Je propose de motiver ainsi l'ordre du jour : Je propose de motiver ainsi l'ordre du jour :
Locuteur: Lemontey
...ngereux d'y laisser une autorité rivale de celle que vous venez d'établir. ...cet ajournement n'empêche pas le rappel des commissaires d'Avignon; il serait dangereux d'y laisser une autorité rivale de celle que vous venez d'établir.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 493
Locuteur: Mulot
...mmence. Ainsi, lorsque les commissaires de la Drôme, et les commissaires des Bouches-du-Rhône se rendront à Avignon en vertu de votre décret, se termineront nécessairement les fonct... ...l'organisation provisoire, et qu'ils cessent au moment où cette organisation! commence. Ainsi, lorsque les commissaires de la Drôme, et les commissaires des Bouches-du-Rhône se rendront à Avignon en vertu de votre décret, se termineront nécessairement les fonctions des commissaires civils.
Locuteur: Le Président
Je mets aux voix la proposition de M. Mulot tendant à ce que les canons d'Avignon et de Carpentras soient transportés dans les ...
...sera absolument nécessaire à l'armement de la garde nationale.
Je mets aux voix la proposition de M. Mulot tendant à ce que les canons d'Avignon et de Carpentras soient transportés dans les arsenaux des villes les plus prochaines, et qu'il ne soit laissé.d'armes dans les premières que ce qui sera absolument nécessaire à l'armement de la garde nationale.
Locuteur: Mulot
...sé sur ce qui me concerné, je vous prie de considérer quelle est la position d'un représentant du peuple qui a besoin d'être environné de la confiance publique, et que vous laissez...
...rien ne prouvait que je fusse attaché à la cour de Rome, que rien n'indiquait aucune trahison de ma part : seulement ils m'ont accusé de quelque négligence et de quelque partialité. Ne prévoyant pas que vous vous occuperiez aujourd'hui de cet objet, je n'ai pas apporté les pièc...
...nt d'ordonner aux nouveaux commissaires de prendre des informations sur ma conduite. 11 me suffira de vous répéter ce que vous disaient derni...
...Lasource et Basire, lorsqu'il s'est agi de l'amnistie que vous avez décrétée : « O...
...mmes plus ou moins dirigés par l'esprit de parti. Je demande donc que par honneur ...
...semblée que je n'ai pas entendu arrêter la discussion; je demande qu'elle s'ouvre sur cette question et que j'aie la parole pour répondre à toutes les incul...
Quant à l'ajournement qui est proposé sur ce qui me concerné, je vous prie de considérer quelle est la position d'un représentant du peuple qui a besoin d'être environné de la confiance publique, et que vous laissez depuis cinq mois dans l'indécision. Vos comités réunis vous ont dit que rien ne prouvait que je fusse attaché à la cour de Rome, que rien n'indiquait aucune trahison de ma part : seulement ils m'ont accusé de quelque négligence et de quelque partialité. Ne prévoyant pas que vous vous occuperiez aujourd'hui de cet objet, je n'ai pas apporté les pièces qui me serviront à réfuter même cette dernière inculpation. Vos comités vous proposent d'ordonner aux nouveaux commissaires de prendre des informations sur ma conduite. 11 me suffira de vous répéter ce que vous disaient dernièrement MM. Lasource et Basire, lorsqu'il s'est agi de l'amnistie que vous avez décrétée : « Où trouverez-vous des témoins sur lesquels vous puissiez compter ? » Si l'on considère quels sont mes accusateurs, on verra que ce sont des hommes plus ou moins dirigés par l'esprit de parti. Je demande donc que par honneur pour l'Assemblée... (Murmures.) qui ne doit pas souffrir dans son sein un membre...
...s qu'il n'y a pas lieu à déliérer sur l'accusation. (Murmures.) J'observe à l'Assemblée que je n'ai pas entendu arrêter la discussion; je demande qu'elle s'ouvre sur cette question et que j'aie la parole pour répondre à toutes les inculpations qui me seront faites.
Locuteur: Lostalot
...embres du Corps législatif soient comme la femme de César. En effet, il faut que les membres du Corps législatif soient comme la femme de César.
Locuteur: Lostalot
(L'Assemblée ajourne à demain soir la partie de l'affaire d'Avignon, relative à la conduite des commissaires civils.) (L'Assemblée ajourne à demain soir la partie de l'affaire d'Avignon, relative à la conduite des commissaires civils.)
Locuteur: Lostalot
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités des pétitions et de surveillance, considérant que la situation actuelle des ci-devant Etats ...
...is qui en résulte, privent les citoyens de cette contrée des bienfaits et des avantages de notre Constitution, les exposent aux inconvénients de l'arbitraire, les livrent à tous les maux de l'anarchie, et rendent nuls pour eux seuls, les moyens d'ordre et de tranquillité publique, que la surveillance active et paternelle des administrations de départements peut seul leur procurer ;
« L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités des pétitions et de surveillance, considérant que la situation actuelle des ci-devant Etats d'Avignon et du Comtat, leur organisation incomplète et seulement provisoire, et l'inexécution des lois qui en résulte, privent les citoyens de cette contrée des bienfaits et des avantages de notre Constitution, les exposent aux inconvénients de l'arbitraire, les livrent à tous les maux de l'anarchie, et rendent nuls pour eux seuls, les moyens d'ordre et de tranquillité publique, que la surveillance active et paternelle des administrations de départements peut seul leur procurer ;
Locuteur: Lostalot
« La division provisoire des deux ci-devant ...
...ernier, est et demeure définitive, sauf la modification dont il sera parlé à l'article 3 ci-après, et sous la dénomination de district de Vaucluse, séant à Avignon, et du dis trict de Louvèze, séant à Carpentras.
« La division provisoire des deux ci-devant Etats d'Avignon et du Gomtat-Venaissin, en deux districts, telle qu'elle a été réglée par le décret du 23 septembre dernier, est et demeure définitive, sauf la modification dont il sera parlé à l'article 3 ci-après, et sous la dénomination de district de Vaucluse, séant à Avignon, et du dis trict de Louvèze, séant à Carpentras.
Locuteur: Lostalot
« Le district de Vaucluse sera de suite et de fait incorporé avec le département des Bouches-du-Rhône, et celui de Louvèze avec le département de la Drôme. « Le district de Vaucluse sera de suite et de fait incorporé avec le département des Bouches-du-Rhône, et celui de Louvèze avec le département de la Drôme.
Locuteur: Lostalot
« Les directoires de ces deux départements, feront parvenir ...
...lus court délai possible, leur avis sur la distraction qui pourrait être faite de quelques communes avoisinant les distri...
...ur être réunies, sans cependant nuire à la consistance nécessaire des districts de Vaucluse et Louvèze.
« Les directoires de ces deux départements, feront parvenir à l'Assemblée nationale, et ce, dans le plus court délai possible, leur avis sur la distraction qui pourrait être faite de quelques communes avoisinant les districts $ Orange et d'Api, et qui pourraient leur être réunies, sans cependant nuire à la consistance nécessaire des districts de Vaucluse et Louvèze.
Locuteur: Lostalot
...rétées par le Corps constituant, et par la présente Assemblée législative, seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluée et deLouvèze, à la réserve de celles relatives aux contributions publiques, auxquelles la situation actuelle du pays peut exiger ... « Les lois communes à l'Empire français, décrétées par le Corps constituant, et par la présente Assemblée législative, seront de suite mises en vigueur dans les districts de Vaucluée et deLouvèze, à la réserve de celles relatives aux contributions publiques, auxquelles la situation actuelle du pays peut exiger quelques modifications momentanées, sur lesquelles l'Assemblée
Locuteur: Lemontey
...du jour en le motivant sur ce que vient de dire M. Mulot, qu'aussitôt l'arrivée de... Je demande qu'on passe à l'or- . dre du jour en le motivant sur ce que vient de dire M. Mulot, qu'aussitôt l'arrivée des nouveaux commissaires les fonctions des anciens cesseront. Il né faut pas, com...
Locuteur: Lasource
...ion à proposer à l'ordre du jour motivé de M. Goujon. Je demande qu'au lieu des mots : Au tribunal saisi de Vinstruction criminelle, on mette ceux-... J'ai une modification à proposer à l'ordre du jour motivé de M. Goujon. Je demande qu'au lieu des mots : Au tribunal saisi de Vinstruction criminelle, on mette ceux-ci : Aux tribunaux.
Locuteur: Lasource
. (L'Assemblée adopte la modification proposée par M. Lasource.) . (L'Assemblée adopte la modification proposée par M. Lasource.)
Locuteur: Lostalot
Suit la teneur du décret relatif à Avignon, dont l'Assemblée a adopté la rédaction : Suit la teneur du décret relatif à Avignon, dont l'Assemblée a adopté la rédaction :
Locuteur: Lostalot
« Considérant que le moyen le plus sûr de rétablir l'ordre dans le pays, désolé depuis trop longtemps par les haines de parti, est d'en étouffer les germes, et d'ôter aux malintentionnés tout prétexte de séduire le peuple, et de lui faire regretter l'ancien ordre de choses; « Considérant que le moyen le plus sûr de rétablir l'ordre dans le pays, désolé depuis trop longtemps par les haines de parti, est d'en étouffer les germes, et d'ôter aux malintentionnés tout prétexte de séduire le peuple, et de lui faire regretter l'ancien ordre de choses;
Locuteur: Lostalot
...nnés par les débordements des rivières, la cessation des travaux et la stagnation forcée du commerce, réduisent les citoyens indigents à la plus affreuse misère, et exigent les se... Considérant enfin, que le mauvais état des routes, les ravages occasionnés par les débordements des rivières, la cessation des travaux et la stagnation forcée du commerce, réduisent les citoyens indigents à la plus affreuse misère, et exigent les secours les plus prompts, décrète qu'il y a urgence;

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 494
Locuteur: Lostalot
...s des ,deux districts se réuniront dans la ville de Lille, l'Assemblée dérogeant en ce.poin...
...décret du .23 Septembre,, qui en fixait la réunion dans la ville de Béda-ric^s. Ces électeurs y procéderont à la nomination de 3 députés et de 2 suppléants, conformément à l'article ...
... dernier; l'élection desdits députés et de leurs suppléants sera regardée comme non-avenue, si èlle avait .précédé la publication du présent décret
« Les électeurs des ,deux districts se réuniront dans la ville de Lille, l'Assemblée dérogeant en ce.point à l'article du décret du .23 Septembre,, qui en fixait la réunion dans la ville de Béda-ric^s. Ces électeurs y procéderont à la nomination de 3 députés et de 2 suppléants, conformément à l'article 12 du décret du 23 septembre dernier; l'élection desdits députés et de leurs suppléants sera regardée comme non-avenue, si èlle avait .précédé la publication du présent décret
Locuteur: Lostalot
...2 commissaires pris dans '.les conseils de département, qui s'occuperont de l'examen des dettes des deux - ci-devan...
...ance, supprimés par l'effet des décrets de l'Assemblée nationale,, de la vérification de toutes les. réclamations de la même nature qui pourraient être faites, et aussi de la reddition des comptes,'tant de la caisse de la chambre apostolique ae Garpentras, que de celles de diverses municipalités et de l'assemblée électorale, ainsi que du pr...
...i-devant ecclésiastiques, faites au nom de ladite assemblée par. ses • commissaire...
...irectoires des départements des Bouches-du-Rhône et delà Drôme nommeront chacun 2 commissaires pris dans '.les conseils de département, qui s'occuperont de l'examen des dettes des deux - ci-devant Etats, des offices et charges ayant finance, supprimés par l'effet des décrets de l'Assemblée nationale,, de la vérification de toutes les. réclamations de la même nature qui pourraient être faites, et aussi de la reddition des comptes,'tant de la caisse de la chambre apostolique ae Garpentras, que de celles de diverses municipalités et de l'assemblée électorale, ainsi que du produit des. ventes des biens ci-devant ecclésiastiques, faites au nom de ladite assemblée par. ses • commissaires. Ils dresseront des états circonstanciés, et y joindront les observations qu'i...
Locuteur: Lostalot
...uelque titre que ce ;soit, seront tenus de produire leurs titres dans le délai de deux mois, à compter du jour de la proclamation qui sera faite du présent décret, par la \ commission, à peine d'être déchus de leurs créances. ...se, prétendront créancier s des, deux ci-devant Etats, pour quelque cause et à quelque titre que ce ;soit, seront tenus de produire leurs titres dans le délai de deux mois, à compter du jour de la proclamation qui sera faite du présent décret, par la \ commission, à peine d'être déchus de leurs créances.
Locuteur: Lostalot
...on se réunira à Avignon, huitaine après la. nomination de ses membres ; elle s'occupera de suite de tous les moyens de .conciliation, de paix et de tranquillité, sur toute l'étendue des deux districts, et requerra aussi, au besoin, la force publique. Cette commission « Cette commission se réunira à Avignon, huitaine après la. nomination de ses membres ; elle s'occupera de suite de tous les moyens de .conciliation, de paix et de tranquillité, sur toute l'étendue des deux districts, et requerra aussi, au besoin, la force publique. Cette commission
Locuteur: Lostalot
... qu'ecclésiastique, au pays ; observant de faire maintenir, dans la possession de leurs cures, les curés assermentés, placés depuis la révolution des ci-devant Etats d'Avigno...
...tions convenables pour garantir partout la sûreté des personnes-et la liberté des élections. A cet-effet,-ell...
« Cette commission dirigera l'organisation, tant civile qu'ecclésiastique, au pays ; observant de faire maintenir, dans la possession de leurs cures, les curés assermentés, placés depuis la révolution des ci-devant Etats d'Avignon et du Comtat; elle fera les dispositions convenables pour garantir partout la sûreté des personnes-et la liberté des élections. A cet-effet,-elle pourra re-quérir momentanément, les gardes nationales.des pays circonvoisins, ...
Locuteur: Lostalot
... par les directoires du. département et de district, chacun en ce qui le concerne, à la recherché, estimation, administration e...
...rit pour tout l'Empire, par les décrets de l'Assemblée nationale.
11 sera pourvu sans délai, par les directoires du. département et de district, chacun en ce qui le concerne, à la recherché, estimation, administration et vente des biens nationaux mobiliers et immobiliers : ils se conformeront, à cet égard, à tout ce qui est prescrit pour tout l'Empire, par les décrets de l'Assemblée nationale.
Locuteur: Lostalot
" « La commission requerra la remise des papiers et registres de la première assemblée de Garpentras, dite représentative du Comtat, et de l'assemblée électorale représentative d...
...raîtra juste et convenable pour assurer la conservation de ces papiers : ils vérifieront encore l'état des archives du ci-devant gouvernement et de la ci-devant chambre apostolique, séante à...
" « La commission requerra la remise des papiers et registres de la première assemblée de Garpentras, dite représentative du Comtat, et de l'assemblée électorale représentative des deux Etats". Les commissaires feront à cet effet, tout ee qui leur paraîtra juste et convenable pour assurer la conservation de ces papiers : ils vérifieront encore l'état des archives du ci-devant gouvernement et de la ci-devant chambre apostolique, séante à Garpentras.
Locuteur: Lostalot
...cordé provisoirement aux deux districts de Vaucluse et de Louvèze, un secours de 200,000 livres : cette somme, fournie par le Trésor .public, sera employée, sous la surveillance et la direction immédiate de la nouvelle commission, en réparations et ...
...ublique, et en établissement d'ateliers de charité.
« 11 sera accordé provisoirement aux deux districts de Vaucluse et de Louvèze, un secours de 200,000 livres : cette somme, fournie par le Trésor .public, sera employée, sous la surveillance et la direction immédiate de la nouvelle commission, en réparations et reconstruction des digues, routes, et autres travaux d'utilité publique, et en établissement d'ateliers de charité.
Locuteur: Lostalot
...ettront des actes tendant à méconnaître la souveraineté de la nation et de la Constitution,, seront poursuivis comme traîtres à la patrie, et criminels de lèse-nation. « Tout corps, toute personne qui se permettront des actes tendant à méconnaître la souveraineté de la nation et de la Constitution,, seront poursuivis comme traîtres à la patrie, et criminels de lèse-nation.
Locuteur: Lostalot
nationale se réserve de statuer, lorsqu'elle aura reçu l'avis des directoires de département. nationale se réserve de statuer, lorsqu'elle aura reçu l'avis des directoires de département.
Locuteur: Lostalot
...ier, n'étant que provisoire, aux termes de Ce décret, it'sera procédé à une organi... ...isation des pouvoirs,publics, effectuée en vertu du décret au .23 septembre dernier, n'étant que provisoire, aux termes de Ce décret, it'sera procédé à une organisation définitive.
Locuteur: Lostalot
...ssemblées primaires nommeront les juges de paix et les électeurs. « .'Les assemblées primaires nommeront les juges de paix et les électeurs.
Locuteur: Lostalot
...ensuite, et se.rendront aux chefs^Tieux de leurs districts respectifs . pour nommer les membres de l'administration desdits districts, les... « Les électeurs des deux districts se sépareront ensuite, et se.rendront aux chefs^Tieux de leurs districts respectifs . pour nommer les membres de l'administration desdits districts, les juges des tribunaux et les ; curés; enfin l'organisation des gardes nationales;...
Locuteur: Lostalot
...ils y trouveront protection et sûrèté ; la proclamation précédera ae quinzaine la réunion des assemblées pour la formation des corps administratifs. Aus... ... invitera les citoyens fugitifs à rentrer dans leurs foyers, et les assurera qu'ils y trouveront protection et sûrèté ; la proclamation précédera ae quinzaine la réunion des assemblées pour la formation des corps administratifs. Aussitôt que cette commission sera réunie, les commissaires civils, envoyés par le ...
Locuteur: Lostalot
'« Le roi sera invité de donner les ordres les plus prompts pour retirer des districts de Vaucluse et de Louvèze les troupesqui y sont actuellement en garnison ou en quartier, et de les faire remplacer par des forces suffisantes, composées de troupes de ligne et de bataillons de gardes nationales volontaires. '« Le roi sera invité de donner les ordres les plus prompts pour retirer des districts de Vaucluse et de Louvèze les troupesqui y sont actuellement en garnison ou en quartier, et de les faire remplacer par des forces suffisantes, composées de troupes de ligne et de bataillons de gardes nationales volontaires.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 495
Locuteur: Lostalot
« Les commissaires civils seront tenus de dénoncer sans délai, à ceux qui en doivent connaître, les officiers des troupes de ligne qui les ont menacés et insiiltës : ils seront, de suite, poursuivis suivant la rigueur des lois. « Les commissaires civils seront tenus de dénoncer sans délai, à ceux qui en doivent connaître, les officiers des troupes de ligne qui les ont menacés et insiiltës : ils seront, de suite, poursuivis suivant la rigueur des lois.
Locuteur: Lostalot
« Ce qui est dû pour le passé, à la gendarmerie nationale des deux districts de Vaucluse et de Louvèze, lui sera payé par le Trésor pu...
...ent qui lui était attribué : il en sera de même pour l'avenir, jusqu'à son organis...
« Ce qui est dû pour le passé, à la gendarmerie nationale des deux districts de Vaucluse et de Louvèze, lui sera payé par le Trésor public, sur le pied du traitement qui lui était attribué : il en sera de même pour l'avenir, jusqu'à son organisation définitive, ou jusqu'à ce que l'Assemblée en ait autrement ordonné.
Locuteur: Lostalot
« Les canons et munitions de guerre existant dans les villes d'Avignon et de Carpentras, seront transportés aux arse...
...sera laissé, dans ces deux villes, crue la quantité fixée par les lois concernant ...
« Les canons et munitions de guerre existant dans les villes d'Avignon et de Carpentras, seront transportés aux arsenaux les plus voisins, ét il n'en sera laissé, dans ces deux villes, crue la quantité fixée par les lois concernant les gardes nationales.
Locuteur: Lostalot
...tif donnera les ordres nécessaires pour la prompte exécution du présent décret. Les ministres de la justice et de l'intérieur seront tenus d'en rendre compte de quinzaine en quinzaine,1 chacun en ce q... « Le pouvoir exécutif donnera les ordres nécessaires pour la prompte exécution du présent décret. Les ministres de la justice et de l'intérieur seront tenus d'en rendre compte de quinzaine en quinzaine,1 chacun en ce qui est relatif à son administration ».
Locuteur: De Grave
, ministre de la guerrè, Du-nioiiriez, ministre des affaires étrangères, Ijâ-coste, ministre de la marine, Roland de laPla-tière, ministre t l'intérieur et Clavlère, ministre des c... , ministre de la guerrè, Du-nioiiriez, ministre des affaires étrangères, Ijâ-coste, ministre de la marine, Roland de laPla-tière, ministre t l'intérieur et Clavlère, ministre des contributions publiques,- entrent dans l'Assemblée.
Locuteur: Cambon
...les embarras dont ils viennent parler à la barre : j'observerai d'ailleurs que, pa...
... 15 mai, il n'y avait d'exempt du droit de timbre que les biens qui étaient payabl...
... auraient dû les retirer; cependant ils en ont misen émission, ils ont augmenté;les embarras dont ils viennent parler à la barre : j'observerai d'ailleurs que, par le décret du 15 mai, il n'y avait d'exempt du droit de timbre que les biens qui étaient payables à vue. C'est pourquoi votre .comité a pensé que vous deviez persister dans le...
Locuteur: Cambon
...tionale, après avoir entendu le rapport de ses comités des finances réunis, délibérant sur un projet de décret dont la lecture a été faite le 25 février. « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités des finances réunis, délibérant sur un projet de décret dont la lecture a été faite le 25 février.
Locuteur: Cambon
...er avril prochain, l'exèmption du droit de timbre accordée par la loi du 15 mai dernier, en faveur des billets au porteur payables à vue, de 25 livres et au-dessous, n'aura lieu que pour les billets de 10 sous jusques et compris 3 livres. . A compter du 1er avril prochain, l'exèmption du droit de timbre accordée par la loi du 15 mai dernier, en faveur des billets au porteur payables à vue, de 25 livres et au-dessous, n'aura lieu que pour les billets de 10 sous jusques et compris 3 livres.
Locuteur: Cambon
...s au porteur payables à'vue, au-dessous de 10 sous et au-dessus de 3 livres, qui seront mis en émission après la publication du présent décret, seront s...
... du timbre comme tous les autres effets de commerce.
« Art. 2. Les mllets au porteur payables à'vue, au-dessous de 10 sous et au-dessus de 3 livres, qui seront mis en émission après la publication du présent décret, seront sujets au droit du timbre comme tous les autres effets de commerce.
Locuteur: Cambon
...3. Les personnes qui, à compter du jour de la publication du présent décret, voudront mettre en circulation des billets au porteur, de 10 sous jusques et compris 3>livres, en profitant de l'exemption du droit de timbre, seront-tenues d'en obtenir l'au...
...u département, sur l'avis du directoire de district et de la municipalité.
« Art. 3. Les personnes qui, à compter du jour de la publication du présent décret, voudront mettre en circulation des billets au porteur, de 10 sous jusques et compris 3>livres, en profitant de l'exemption du droit de timbre, seront-tenues d'en obtenir l'autorisation du directoire du département, sur l'avis du directoire de district et de la municipalité.
Locuteur: Cambon
...rculation desbilletsau porteur, exempts de timbre, seront tenues de faire sous 3 jours, au greffe municipal, la même déclaration ordonnée par l'article... « Art. 5. Les personnes qui ontdéjà mis en circulation desbilletsau porteur, exempts de timbre, seront tenues de faire sous 3 jours, au greffe municipal, la même déclaration ordonnée par l'article "4.
Locuteur: Cambon
...ugeront convenable, et ils seront tenus de vérifier 3 jours après la remise des déclarations, les livres et ...
...t faites ; ils dresseront procès-verbal de leur vérification, qu'ils rendront publ...
« Art. 6. Les maires et officiers municipaux pourront vérifier, lorsqu'ils le jugeront convenable, et ils seront tenus de vérifier 3 jours après la remise des déclarations, les livres et Caisses des personnes qui les auront faites ; ils dresseront procès-verbal de leur vérification, qu'ils rendront public par l'impression et affiche;
Locuteur: Cambon
« Art. 8. Les 3 jours après la publicatioh du présent décret expirés, ...
...n'auront pas satisfait aux dispositions de l'article 5, seront condamnés à une ame...
... excéder 100,000 livres ni être moindre de 10,000livres ; la même peine sera prononcée contre ceux q...
« Art. 8. Les 3 jours après la publicatioh du présent décret expirés, ceux qui ont émis des billets au porteur, exempts du timbre, qui n'auront pas satisfait aux dispositions de l'article 5, seront condamnés à une amende qui ne pourra excéder 100,000 livres ni être moindre de 10,000livres ; la même peine sera prononcée contre ceux qui auront fait une fausse déclaration.
Locuteur: Cambon
« Art. 9. Ceux qui, après la publication du présent décret, mettront...
...ation des billets au porteur au-dessous de 10 sous et au-dessus de 3 livres sans avoir acquitté le droit de timbre, seront condamnés en une amende qui ne pourra être moindre de 3,000 livres ni excéder 60,000 livres.
« Art. 9. Ceux qui, après la publication du présent décret, mettront en circulation des billets au porteur au-dessous de 10 sous et au-dessus de 3 livres sans avoir acquitté le droit de timbre, seront condamnés en une amende qui ne pourra être moindre de 3,000 livres ni excéder 60,000 livres.
Locuteur: Lostalot
... sera pourvu, provisoirement, aux frais de tons les établissements et traitements ... « Il sera pourvu, provisoirement, aux frais de tons les établissements et traitements des fonctionnaires publics, civils et ecclésiastiques, conformément au décret du...
Locuteur: Lostalot
...ur tous les crimes et délits relatifs à la Révolution, commis à Avignon et dans le... « L'Assemblée nationale décrète l'amnistie pour tous les crimes et délits relatifs à la Révolution, commis à Avignon et dans le Comtat Venaissin, jusqu'au 8 novembre dernier.
Locuteur: Cambon
...avoir préalablement arrêté être en état de rendre un décret définitif, décrète ce ... « Et ce jour, après avoir préalablement arrêté être en état de rendre un décret définitif, décrète ce qui suit :
Locuteur: Cambon
« Art. 4. Elles seront tenues aussi de faire leur déclaration au greffe munici... « Art. 4. Elles seront tenues aussi de faire leur déclaration au greffe municipal, du nombre, numéros, formes, sommes, et montant des billets qu'elles mettron...
Locuteur: Cambon
...iront des billets au porteur au-dessous de 10 sous et au-dessus de 3 livres jusqu'à 25 livres sans les avoir fait timbrer, seront condamnées à une amende de 25 livres. « Art. 7. Après le 1er avril prochain, les personnes qui se serviront des billets au porteur au-dessous de 10 sous et au-dessus de 3 livres jusqu'à 25 livres sans les avoir fait timbrer, seront condamnées à une amende de 25 livres.
Je suis chargé, au nom de vos comités de Vordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis, de vous faire la troisième lecture (1) d'm projet de décret sur les billets dits de confiance, de secours ou patriotiques. Je dois aussi' vous faire quelques observations sur la pétition de la caisse patriotique de Paris (2) Les actionnaires de cette caisse observent qu'ils ne peuven...
...urs billets d'ici au Ie* avril. Lorsque la première lecture de ce projet a été Mite à l'Assemblée, 'Messieurs de la caisse patrio- (1)'-Voy. 'ci-dessus, -séafûce du 17 mars 1792, page 67, la seconde lecture de ce.projet de décret.
Je suis chargé, au nom de vos comités de Vordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis, de vous faire la troisième lecture (1) d'm projet de décret sur les billets dits de confiance, de secours ou patriotiques. Je dois aussi' vous faire quelques observations sur la pétition de la caisse patriotique de Paris (2) Les actionnaires de cette caisse observent qu'ils ne peuvent retirer leurs billets d'ici au Ie* avril. Lorsque la première lecture de ce projet a été Mite à l'Assemblée, 'Messieurs de la caisse patrio- (1)'-Voy. 'ci-dessus, -séafûce du 17 mars 1792, page 67, la seconde lecture de ce.projet de décret.
...ssus, séance du 18 mars 1792, page 111, la pétition des actionnaires de la caisse patriotique. (2) Voy. ci-dessus, séance du 18 mars 1792, page 111, la pétition des actionnaires de la caisse patriotique.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 496
Locuteur: Cambon
« Art. 10. Ceux qui, après la publication du présent décret, mettront en circulation des billets au porteur de 10 sous jusque et compris 3 livres, en profitant de l'exemption des droits de timbre, et qui n'auront pas satisfait a... « Art. 10. Ceux qui, après la publication du présent décret, mettront en circulation des billets au porteur de 10 sous jusque et compris 3 livres, en profitant de l'exemption des droits de timbre, et qui n'auront pas satisfait aux dispositions ordonnées par les articles 3 et 4 seront condamnés aux mêmes pei...
Locuteur: Cambon
« Art. 11. Afin de faciliter le prompt remboursement des billets au porteur au-dessus de 3 livres, qui sont actuèllement en circ...
...té le droit du timbre, les commissaires de la trésorerie nationale sont autorisés à fournir des assignats de 5 livres en échange d'assignats de 50 livres et au-dessus, aux personnes q...
...au greffe municipal jusqu'à concurrence de la somme déclarée.
« Art. 11. Afin de faciliter le prompt remboursement des billets au porteur au-dessus de 3 livres, qui sont actuèllement en circulation sans avoir acquitté le droit du timbre, les commissaires de la trésorerie nationale sont autorisés à fournir des assignats de 5 livres en échange d'assignats de 50 livres et au-dessus, aux personnes qui auront fart leur déclaration au greffe municipal jusqu'à concurrence de la somme déclarée.
Locuteur: Cambon
« Art. 12. Les commissaires de la trésorerie nationale ne délivreront des assignats de 5 livres en échange, qu'après s'être assurés, par un certificat de la municipalité, que leur emploi sera affe...
...rement des billets au porteur au-dessus de 3 livres exempts de timbre, actuellement en circulation.
« Art. 12. Les commissaires de la trésorerie nationale ne délivreront des assignats de 5 livres en échange, qu'après s'être assurés, par un certificat de la municipalité, que leur emploi sera affecté au retirement des billets au porteur au-dessus de 3 livres exempts de timbre, actuellement en circulation.
Locuteur: Le Président
La parole est à M. le ministre de la guerre. La parole est à M. le ministre de la guerre.
Locuteur: De Grave
, ministre de la guerre, prononce l'allocution suivante ... , ministre de la guerre, prononce l'allocution suivante : (1)
Locuteur: De Grave
Mais sa force ne peut résulter que de la confiance publique, et pour l'obtenir, c'est dans son union la plus intime avec la majorité de l'Assemblée nationale qu'il fonde toute...
...sauvé le royaume, le jour où l'harmonie la plus parfaite existera entre les deux p...
...solubles, qui composent le gouvernement de la nation française. (Quelques applaudisse...
Mais sa force ne peut résulter que de la confiance publique, et pour l'obtenir, c'est dans son union la plus intime avec la majorité de l'Assemblée nationale qu'il fonde toutes ses espérances. (Applaudissements.) Il croira avoir sauvé le royaume, le jour où l'harmonie la plus parfaite existera entre les deux pouvoirs également constitutionnels, également indissolubles, qui composent le gouvernement de la nation française. (Quelques applaudissements et murmures.)
Locuteur: De Grave
...de l'impression du discours du ministre de la guerre. Un membre : Je demande l'impression du discours du ministre de la guerre.
Locuteur: Rougier-La-Bergerie
Le ministre de la guerre s'est servi d'une expression très inconvenable en disant la majorité de l'Assemblée, ce qui semblerait désigner l'existence de deux partis. L'Assemblée n'est point divisée; le salut de la patrie l'anime tout entière. Je demande... Le ministre de la guerre s'est servi d'une expression très inconvenable en disant la majorité de l'Assemblée, ce qui semblerait désigner l'existence de deux partis. L'Assemblée n'est point divisée; le salut de la patrie l'anime tout entière. Je demande que M. le ministre rétablisse les mots : Assemblée nationale et supprime le. mo...
Locuteur: Clavière
Ces principes populaires sont l'âme et la vie de cette Constitution, qui a fait des Fran...
...e ministère sans en être pénétré, c'est la trahir.
Ces principes populaires sont l'âme et la vie de cette Constitution, qui a fait des Français une nation libre; accepter le ministère sans en être pénétré, c'est la trahir.
Locuteur: Clavière
Je m'honore de n'avoir d'autre appui que ces principes, auxquels je dois la confiance que le roi m'a témoignée; et ... Je m'honore de n'avoir d'autre appui que ces principes, auxquels je dois la confiance que le roi m'a témoignée; et j'ai cette certitude qui plaît à un bon citoyen, que rien ne me soutiendrait un ...
Locuteur: Clavière
... deux grands obstacles retardent encore la marche ferme et régulière de l'impôt : le renversement total des habitudes de plusieurs siècles dans le système des c...
...er aux contribuables que l'amélioration de leur sort est une illusion. Mais les lo...
...aiment patriotes, je ne négligerai rien de ce qui dépend de mon département, pour affermir l'empire...
Il ne faut pas se le dissimuler, Messieurs, deux grands obstacles retardent encore la marche ferme et régulière de l'impôt : le renversement total des habitudes de plusieurs siècles dans le système des contributions, et les insinuations perfides, les calculs mensongers, par lesquels on cherche à persuader aux contribuables que l'amélioration de leur sort est une illusion. Mais les lois sont faites, elles reposent sur des principes purs, sur l'avantage réel des propriétaires. Appuyé sur des lois aussi respectables, secondé par des ministres vraiment patriotes, je ne négligerai rien de ce qui dépend de mon département, pour affermir l'empire des lois sans dérober à cette Assemblée un temps précieux.
Locuteur: Clavière
Nous devons cette confiance à la nation : elle ne laissera pas détruire, par les égarements de l'intérêt personnel, cette Constitution pour laquelle une sainte ardeur la fait voler sur les frontières ; et nos ennemis éprouveront qu'il est aussi impossible de tromper longtemps des hommes libres, que de les vaincre. (Applaudissements.) Nous devons cette confiance à la nation : elle ne laissera pas détruire, par les égarements de l'intérêt personnel, cette Constitution pour laquelle une sainte ardeur la fait voler sur les frontières ; et nos ennemis éprouveront qu'il est aussi impossible de tromper longtemps des hommes libres, que de les vaincre. (Applaudissements.)
Locuteur: Le Président
La parole est à M. le ministre de l'intérieur. La parole est à M. le ministre de l'intérieur.
Locuteur: Roland de la Platière
, ministre de Vin-térieur, prononce l'allocution suiv... , ministre de Vin-térieur, prononce l'allocution suivante : (1)
Locuteur: Roland de la Platière
Nous venons rendre hommage à la nation dans la personne de ses représentants, et renouveler devant eux le serment de lui être à jamais fidèles. Nous venons rendre hommage à la nation dans la personne de ses représentants, et renouveler devant eux le serment de lui être à jamais fidèles.
Locuteur: Roland de la Platière
...nt et ne doivent être que les ministres de la Constitution, par laquelle le roi règne et les ministres existent. Le régime de la liberté fait monter à des places éminen... Les ministres du roi ne sont et ne doivent être que les ministres de la Constitution, par laquelle le roi règne et les ministres existent. Le régime de la liberté fait monter à des places éminentes des hommes qui ne pouvaient les désirer ni les attendre, et qui sont prêts à...
Locuteur: Cambon
« Art. 13. Au moyen de l'échange ordonné par les articles 11 e...
... qui ont souscrit des billets au-dessus de 3 livres jusques et y compris 25 livres...
...à vue, exempts du tiabre, seront tenues de les acquitter en assignats de 5 livres quoique leur engagement porte l'obligation de ne les acquitter qu'en assignats de plus forte valeur. »
« Art. 13. Au moyen de l'échange ordonné par les articles 11 et 12, les personnes qui ont souscrit des billets au-dessus de 3 livres jusques et y compris 25 livres payables à vue, exempts du tiabre, seront tenues de les acquitter en assignats de 5 livres quoique leur engagement porte l'obligation de ne les acquitter qu'en assignats de plus forte valeur. »
Locuteur: Cambon
(La discussion est interrompue.) (La discussion est interrompue.)
Locuteur: De Grave
Comme il est de l'intérêt public de nous réunir sur le but que nous avons t... Comme il est de l'intérêt public de nous réunir sur le but que nous avons tous à remplir, le ministère doit être indivisible, et ses devoirs doivent être t...
Locuteur: De Grave
...qu'on ne distingue pas dans l'Assemblée de majorité et que l'Assemblée est indivis... Plusieurs membres demandent l'ordre du iour parce qu'on ne distingue pas dans l'Assemblée de majorité et que l'Assemblée est indivisible.
Locuteur: De Grave
viens de mes torts ; je rayerai cette expression de mon discours. viens de mes torts ; je rayerai cette expression de mon discours.
Locuteur: Le Président
La parole est à M. le ministre des contrib... La parole est à M. le ministre des contributions publiques.
Locuteur: Clavière
...s présenter; et je ne demanderai jamais de crédit que par eux. ...es principes, forment en effet le seul titre que je puisse et que je veuille vous présenter; et je ne demanderai jamais de crédit que par eux.
, ministre de la guerre. Je con- (1) Archives nationales... , ministre de la guerre. Je con- (1) Archives nationales. Carton ADxvm, n* 202.
Simple citoyen il y a peu de jours, chargé au- (1) Archives national... Simple citoyen il y a peu de jours, chargé au- (1) Archives nationales. Carton Dxviii, n° 202.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 497
Locuteur: Roland de la Platière
jourd'hui de fonctions honorables et pénibles, je le...
... pairie, ou tes ambitieux qui craignent de redescendre. Un gouvernement bien organisé exige, des agents du pouvoir, plus de caractère d'esprit, et moins de talents que de vertus. Nous devons cette confiance à la nation, et nos ennemis approuveront qu'il est aussi impossible de tromper longtemps des hommes libres que de les vaincre. (.Applaudissements.)
jourd'hui de fonctions honorables et pénibles, je les remplirai avec calme et courage, parce que l'étendue des devoirs n'effraye que les âmes petites et froides, indignes, d'avoir une. pairie, ou tes ambitieux qui craignent de redescendre. Un gouvernement bien organisé exige, des agents du pouvoir, plus de caractère d'esprit, et moins de talents que de vertus. Nous devons cette confiance à la nation, et nos ennemis approuveront qu'il est aussi impossible de tromper longtemps des hommes libres que de les vaincre. (.Applaudissements.)
Locuteur: Roland de la Platière
La déclaration des droits dans le cœur et la Constitution à la main, je me dévoue sans réserve à la liberté, à mon pays. La déclaration des droits dans le cœur et la Constitution à la main, je me dévoue sans réserve à la liberté, à mon pays.
Locuteur: Roland de la Platière
... retournerai sans honte dans le silence de ma retraite; car, je n'aurai^ du moins,... Si je ne puis les servir, si je m'égare ou suis trompé, je retournerai sans honte dans le silence de ma retraite; car, je n'aurai^ du moins, jamais trahi ma conscience.
Locuteur: Roland de la Platière
...lée nationale, doivent être le triomphe de la Révolution, en même temps qu'il seront le gage de la tranquillité publique et du bonheur du ... ... eux pour le maintien des lois constitutionnelles, et leur concert avec l'Assemblée nationale, doivent être le triomphe de la Révolution, en même temps qu'il seront le gage de la tranquillité publique et du bonheur du roi. (Applaudissements )
Locuteur: Roland de la Platière
Plusieurs membres : L'impression de ce discours I Plusieurs membres : L'impression de ce discours I
Locuteur: Roland de la Platière
D'autres membres : De tous! de tous! D'autres membres : De tous! de tous!
Locuteur: Merlin
L'Assemblée reprend la discussion du projet de décret des comités de l'ordinaire et de Vextraordinaire des finances réunis, sur les billets dits de confiance, de secours ou patriotiques. L'Assemblée reprend la discussion du projet de décret des comités de l'ordinaire et de Vextraordinaire des finances réunis, sur les billets dits de confiance, de secours ou patriotiques.
Locuteur: Cambon
...r. Si l'Assemblée veut ajourner le fond de la question, qu'elle prononce au moins sur la vérification. , rapporteur. Si l'Assemblée veut ajourner le fond de la question, qu'elle prononce au moins sur la vérification.
Locuteur: Mosneron
... est le service éminent que les billets de petite valeur, émis de caisses particulières dans toute l'étendue de l'Empire, oht rendu à la chose publique; l'autre est le péril imminent où ces mêmes billets exposent maintenant la chose publique. aîné. On ne peut méconnaître ces deux vérités : l'une est le service éminent que les billets de petite valeur, émis de caisses particulières dans toute l'étendue de l'Empire, oht rendu à la chose publique; l'autre est le péril imminent où ces mêmes billets exposent maintenant la chose publique.
Locuteur: Mosneron
Gomme la dérnière de ces deux vérités est la moins répandue, je me bornerai uniquement à la développer; elle est renfermée dans ce grand principe d'économie politique» que la masse des valeurs représentatives doit être proportionnée à masse des objets d'échange. Gomme la dérnière de ces deux vérités est la moins répandue, je me bornerai uniquement à la développer; elle est renfermée dans ce grand principe d'économie politique» que la masse des valeurs représentatives doit être proportionnée à masse des objets d'échange.
Locuteur: Mosneron
...ent se multiplier en raison des progrès de l'agriculture et de l'industrie. Quelle fut la cause au discrédit des papiers du congr...
...othèque territoriale; ce fut uniquement la pénurie d'objets commerciaux. proportion était d'un à nuit; de le surhaussement démesuré dans le prix de toutes Choses.
...eprésentatifs doivent être aussi peu nombreux que les objets d'échange. Ils doivent se multiplier en raison des progrès de l'agriculture et de l'industrie. Quelle fut la cause au discrédit des papiers du congrès des Etats-Unis? Ce n'est point, comme oh l'a dit, le manque d'hypothèque territoriale; ce fut uniquement la pénurie d'objets commerciaux. proportion était d'un à nuit; de le surhaussement démesuré dans le prix de toutes Choses.
Locuteur: Mosneron
métalliques. Elle était de toutes les nations de l'Europe celle qui possédait la plus forte somme de ces valeurs. Cette somme suffisait à ses besoins. On a beaucoup parlé, dans le temps, de l'étendre par.la création d'une banque nationale, et l'émission d'une masse de valeurs ficiives. Mais c'eût été une fausse mesure; car, avant de créer de nouveaux signes, il eût fallu que l'industrie et le commerce eussent créé de nouveaux objets. Prétendre que de la création de nouveaux signes dojt résulter nécessairement celle d'une nouvelle branche de productions, c'est à peu près comme si l'on prétendait qu'il suffirait, pour augmenter la population, de faire faire une grande quantité de nouveaux habillements. métalliques. Elle était de toutes les nations de l'Europe celle qui possédait la plus forte somme de ces valeurs. Cette somme suffisait à ses besoins. On a beaucoup parlé, dans le temps, de l'étendre par.la création d'une banque nationale, et l'émission d'une masse de valeurs ficiives. Mais c'eût été une fausse mesure; car, avant de créer de nouveaux signes, il eût fallu que l'industrie et le commerce eussent créé de nouveaux objets. Prétendre que de la création de nouveaux signes dojt résulter nécessairement celle d'une nouvelle branche de productions, c'est à peu près comme si l'on prétendait qu'il suffirait, pour augmenter la population, de faire faire une grande quantité de nouveaux habillements.
Locuteur: Mosneron
Cette création de valeurs fictives qui eût été si impolitique avant la Révolution, est devenue essentiellement...
..., et il a fallu creêr des assignats. Si la théorie de cette création eût été mieux connue, si les assignats n'eussent eu que la valeur du numéraire métallique qu'ils devaient remplacer, afin de se plier à toutes les petites transactions, les billets de caisses particulières eussent été inutiles et conséquemment inconnus. Le vice de ces caisses est dans leur nombre, dans la facilité de contrefaire leurs billets, dans l'incertitude de leur solidité et dans l'émission de leurs valeurs au delà de toute proportion et de toute mesure. Il est facile de démontrer que cette dernière chose est ce qui a le plus contribué au renchérissement de tous les objets, à perte nos assignats et à la caisse de nos changes.
Cette création de valeurs fictives qui eût été si impolitique avant la Révolution, est devenue essentiellement nécessaire depuis cette époque. Le numéraire a disparu, et il a fallu creêr des assignats. Si la théorie de cette création eût été mieux connue, si les assignats n'eussent eu que la valeur du numéraire métallique qu'ils devaient remplacer, afin de se plier à toutes les petites transactions, les billets de caisses particulières eussent été inutiles et conséquemment inconnus. Le vice de ces caisses est dans leur nombre, dans la facilité de contrefaire leurs billets, dans l'incertitude de leur solidité et dans l'émission de leurs valeurs au delà de toute proportion et de toute mesure. Il est facile de démontrer que cette dernière chose est ce qui a le plus contribué au renchérissement de tous les objets, à perte nos assignats et à la caisse de nos changes.
Locuteur: Mosneron
J'ignore jusqu'à quelle somme s'élève la masse des billets de caisses particulières en circulation dans toute l'étendue de l'Empire. Mais il y a deux causes qui contribuent à grossir cette masse, la première est la faculté que possèdent ces caisses de faire journellement de nouvelles émissions; la seconde est l'imagination, qui, ne voya...
...cependant celui qui sert d'échelle dans la graduation du prix de toutes choses. Ainsi, il paraît étàbli aujourd'hui dans l'opinion, qu'en ajoutant la masse des billets particuliers à celle des assignats nationaux, la totalité des valeurs fictives en circulation est de plus de 2 milliards, c'est-à-dire, de près de la moitié en sus du numéraire métallique circulant avant la Révolution.
J'ignore jusqu'à quelle somme s'élève la masse des billets de caisses particulières en circulation dans toute l'étendue de l'Empire. Mais il y a deux causes qui contribuent à grossir cette masse, la première est la faculté que possèdent ces caisses de faire journellement de nouvelles émissions; la seconde est l'imagination, qui, ne voyant aucunes limites tracées, agrandit pareillement sans limites et sans mesures, cette masse énorme. Quelque chimérique que soit ce dernier calcul, c'est cependant celui qui sert d'échelle dans la graduation du prix de toutes choses. Ainsi, il paraît étàbli aujourd'hui dans l'opinion, qu'en ajoutant la masse des billets particuliers à celle des assignats nationaux, la totalité des valeurs fictives en circulation est de plus de 2 milliards, c'est-à-dire, de près de la moitié en sus du numéraire métallique circulant avant la Révolution.
Locuteur: Mosneron
...'ai dit, en second lieu, que l'émission de ces billets de caisses particulières avait fait la perte de nos assignats; et cela est évident, parce que ces billets ont acquis, de la nécessité, une circulation aussi forcee... J'ai dit, en second lieu, que l'émission de ces billets de caisses particulières avait fait la perte de nos assignats; et cela est évident, parce que ces billets ont acquis, de la nécessité, une circulation aussi forcee que celle des assignats. .
Locuteur: Mosneron
La baisse de nos changes est une suite pareillement évidente de la masse démesurée de nos papiers représentatifs. Car, qu'est-ce que le change? c'est, en dernière analyse, la conversion de la monnaie d'un Etat, en monnaie d'un autre Etat : or, notre monnaie de papier perdant 30 et 40 0/0 contre tout...
...t des puissances étrangères; il résulte de, que plus cette masse de papier augmentera, moins elle aura de valeur relative: plus le prix de tous les objets acquerra de surhaussemént, plus l'argent de France deviendra cher, et cOn-séquemment celui de Hollande, d'Angleterre, etcj, et enfin plus la perte de nos changés sera grande.
La baisse de nos changes est une suite pareillement évidente de la masse démesurée de nos papiers représentatifs. Car, qu'est-ce que le change? c'est, en dernière analyse, la conversion de la monnaie d'un Etat, en monnaie d'un autre Etat : or, notre monnaie de papier perdant 30 et 40 0/0 contre toutes les marchandises, contre l'argent, qui est devenu aussi une marchandise, doit perdre également 30 et 40 0/0, contré l'argent des puissances étrangères; il résulte de, que plus cette masse de papier augmentera, moins elle aura de valeur relative: plus le prix de tous les objets acquerra de surhaussemént, plus l'argent de France deviendra cher, et cOn-séquemment celui de Hollande, d'Angleterre, etcj, et enfin plus la perte de nos changés sera grande.
Locuteur: Merlin
J'appuie la demande d'impression^ des trois discour... J'appuie la demande d'impression^ des trois discours.
Locuteur: Cambon
...ande que l'Assemblée s'occupe au projet de décret que je viens d'avoir l'honneur de lui lire. , rapporteur. Je demande que l'Assemblée s'occupe au projet de décret que je viens d'avoir l'honneur de lui lire.
Locuteur: Cambon
(L'Assemblée décide que la discussion s'ouvrira sur-le-champ.) : (L'Assemblée décide que la discussion s'ouvrira sur-le-champ.) :
Locuteur: Mosneron
La France, avant sa Révolution, ne posséda... La France, avant sa Révolution, ne possédait guère, en signes représentatifs, que des valeurs
Locuteur: Mosneron
Une autre cause de toutes ces pertes dont je Une autre cause de toutes ces pertes dont je

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 498
Locuteur: Mosneron
n'ai point encore parlé, c'est la diminution de notre commerce. Û me suffira de citer ici la branche du commerce colonial qui a épro...
... l'édifice politique croulerait sur les ruines de la base des finances, si l'on n'y apportai...
n'ai point encore parlé, c'est la diminution de notre commerce. Û me suffira de citer ici la branche du commerce colonial qui a éprouvé incontestablement une diminution considérable. Il est manifeste que, par tou...
...ordonné, que réchelle des échanges n'a plus ni mesure ni graduation, et qu'enfin l'édifice politique croulerait sur les ruines de la base des finances, si l'on n'y apportait un prompt remède.
Locuteur: Mosneron
...es les valeurs qu elles ont jetées dans la circulation, afin d'avoir une seule caisse, une caisse nationale, au moyen de laquelle on puisse connaître et proportionner la quantité des valeurs représentatives à la mesure des besoins. ...ce remède? c'est d'anéantir toutes les caisses particulières, et d'éteindre toutes les valeurs qu elles ont jetées dans la circulation, afin d'avoir une seule caisse, une caisse nationale, au moyen de laquelle on puisse connaître et proportionner la quantité des valeurs représentatives à la mesure des besoins.
Locuteur: Mosneron
Il ne peut y avoir qu'une opinion sur la première partie de cette-mesure; savoir : la défense de toute émission nouvelle de billets caisses particulières ; mais cette défense doit être accompagnée d'un recensement de tous "les billets de cette nature actuellement en circulatio... Il ne peut y avoir qu'une opinion sur la première partie de cette-mesure; savoir : la défense de toute émission nouvelle de billets caisses particulières ; mais cette défense doit être accompagnée d'un recensement de tous "les billets de cette nature actuellement en circulation. Il faut que ce recensement soit exact, et pour constater cette exactitude, il...
Locuteur: Mosneron
Quand on aura connu la totalité des valeurs de cette espèce en circulation, quand par la rupture de tous les instruments de fabrication, et tous les moyens qui ser... Quand on aura connu la totalité des valeurs de cette espèce en circulation, quand par la rupture de tous les instruments de fabrication, et tous les moyens qui seront jugés convenables, on se sera assuré qu'il ne pourra être fait d'émissions u...
Locuteur: Mosneron
...ient, s'il ne recevait le remboursement de ses petits billets de caisses particulières qu'en assignats de 50 1. et au-dessus. Dans ce cas, il préférerait garder les petits billets de confiance, et leur extinction aurait le...
...rait insultçr aux besoins au peuple que de regarder comme obligatoire la promesse qu'on lui a fait souscrire en assignats ae 50 1., de rendre à la fois toute cette monnaie lorsqu'il voud...
...ne fois le fruit d'un mois d'épargne ou de travail, et à la fin de ce mois, il ne lui en reste que la trentième partie. Il faut donc échanger...
...ortion qu'il se trouve pour un assignat de même coupure, ou du moins à peu près. C...
...ypothèque solide, d'une moindre crainte de contrefaçon, et d'une circulation forcée dans toute l'étendue de l'Empire ; ainsi l'échange se fera rapi...
...lic y trouve un avantage. Il n'y apercevrait, au contraire, qu'un grand inconvénient, s'il ne recevait le remboursement de ses petits billets de caisses particulières qu'en assignats de 50 1. et au-dessus. Dans ce cas, il préférerait garder les petits billets de confiance, et leur extinction aurait les deux inconvénients majeurs d'être partielle et lente. Ce serait insultçr aux besoins au peuple que de regarder comme obligatoire la promesse qu'on lui a fait souscrire en assignats ae 50 1., de rendre à la fois toute cette monnaie lorsqu'il voudrait avoir un assignat national. Il a échangé en une fois le fruit d'un mois d'épargne ou de travail, et à la fin de ce mois, il ne lui en reste que la trentième partie. Il faut donc échanger ce reste, en telle petite portion qu'il se trouve pour un assignat de même coupure, ou du moins à peu près. Cet échange sera commandé par les avantages d'une hypothèque solide, d'une moindre crainte de contrefaçon, et d'une circulation forcée dans toute l'étendue de l'Empire ; ainsi l'échange se fera rapidement.
Locuteur: Mosneron
Je propose d'établir, sous la surveillance des corps administratifs, ...
... ont eu lieu, plusieurs bureaux chargés de l'extinction et de l'échange. Alors les particuliers qui ont fait ces émissions seraient tenus d'en verser la valeur; ou les municipalités, les dépôt...
... reçus en conséquence, dans les caisses de ces bureaux. Ces bureaux transmettraient à la Trésorerie nationale les gros assignats...
...cevraient en remplacement des assignats de 5 1. et au-dessous, dont ils se servira...
Je propose d'établir, sous la surveillance des corps administratifs, dans tous les lieux où ces émissions ont eu lieu, plusieurs bureaux chargés de l'extinction et de l'échange. Alors les particuliers qui ont fait ces émissions seraient tenus d'en verser la valeur; ou les municipalités, les dépôts qu'elles auraient reçus en conséquence, dans les caisses de ces bureaux. Ces bureaux transmettraient à la Trésorerie nationale les gros assignats qui leur seraient déposés* et recevraient en remplacement des assignats de 5 1. et au-dessous, dont ils se serviraient pour
Locuteur: Mosneron
Je n'ai point parlé de cette monnaie fabriquée par MM. Monneron, et circulant sous la dénomination de médaille; parce que j'ai pensé qu'elle devait être rangée dans la classe des billets de confiance parce qu'elle n'a d'autre différence que d'être frappée sur cuivre, au lieu de l'être sur le papier. Je n'ai point parlé de cette monnaie fabriquée par MM. Monneron, et circulant sous la dénomination de médaille; parce que j'ai pensé qu'elle devait être rangée dans la classe des billets de confiance parce qu'elle n'a d'autre différence que d'être frappée sur cuivre, au lieu de l'être sur le papier.
Locuteur: Mosneron
... L'Assemblée nationale, considérant que la quotité démesurée des billets de caisses particulières émis dans la circulation publique, en bouleversant la proportion qu'une bonne administration doit maintenir entre la somme des signes représentatifs, et la valeur des objets d'échange, a occasionné un surhaussement irrégulier dans le prix de ces objets, diminué la valeur relative des assignats nationaux, et baissé d'une manière alarmante le taux de tous les changes; considérant que^ous c...
...es racines du commerce, les propriétés, la fortune publique, et mettent l'état en ...
« L'Assemblée nationale, considérant que la quotité démesurée des billets de caisses particulières émis dans la circulation publique, en bouleversant la proportion qu'une bonne administration doit maintenir entre la somme des signes représentatifs, et la valeur des objets d'échange, a occasionné un surhaussement irrégulier dans le prix de ces objets, diminué la valeur relative des assignats nationaux, et baissé d'une manière alarmante le taux de tous les changes; considérant que^ous cès désordres attaquent les racines du commerce, les propriétés, la fortune publique, et mettent l'état en péril, décrète qu'il y a urgence.
Locuteur: Mosneron
« Art. 2. — Il sera procédé dans la huitaine qui suivra la publication de la présente loi, au bilan des papiers et a... « Art. 2. — Il sera procédé dans la huitaine qui suivra la publication de la présente loi, au bilan des papiers et autres matières en circulation monétaire dans toutes les caisses qui les auront é...
Locuteur: Mosneron
...t. 3. — Ce bilan sera fait, en présence de commissaires pris dans le sein de la municipalité du lieu ou nommés par elle, pour les émissions de valeur de cette nature qui auront eu lieu, soit au nom de particulier, soit au nom de département, soit au nom de district. « Art. 3. — Ce bilan sera fait, en présence de commissaires pris dans le sein de la municipalité du lieu ou nommés par elle, pour les émissions de valeur de cette nature qui auront eu lieu, soit au nom de particulier, soit au nom de département, soit au nom de district.
Locuteur: Mosneron
« Art. 6. — La caisse de l'extraordinaire versera à la Trésorerie nationale la totalité des sommes énumérées dans les bilans, en assignats de 5 livres et au-dessous. « Art. 6. — La caisse de l'extraordinaire versera à la Trésorerie nationale la totalité des sommes énumérées dans les bilans, en assignats de 5 livres et au-dessous.
Locuteur: Mosneron
Art. 7. — La Trésorerie nationale remettra aux différentes municipalités ou directoires de districts, en assignats de la valeur mentionnée ci-dessus les sommes ...
...ont été envoyés, pour lesdits assignats de petite valeur être échangés en assignats de plus forte valeur que lesdites municipalités ou directoires de district auront reçus des caisses d'où ...
...es émissions, et qu'ils feront parvenir de suite à la trésorerie nationale.
Art. 7. — La Trésorerie nationale remettra aux différentes municipalités ou directoires de districts, en assignats de la valeur mentionnée ci-dessus les sommes égales au montant des bilans qui lui auront été envoyés, pour lesdits assignats de petite valeur être échangés en assignats de plus forte valeur que lesdites municipalités ou directoires de district auront reçus des caisses d'où il aura été fait des émissions, et qu'ils feront parvenir de suite à la trésorerie nationale.
Locuteur: Mosneron
...ics qui annihilent les billets à mesure de leur rentrée. ...xtinction soit fidèle, il faut qu'elle ait pour témoins des administrateurs publics qui annihilent les billets à mesure de leur rentrée.
Locuteur: Mosneron
...heure l'échange avec les petits billets de caisses particulières. faire immédiatement et à toute heure l'échange avec les petits billets de caisses particulières.
Locuteur: Mosneron
Messieurs, voici mon projet de décret : (1) Messieurs, voici mon projet de décret : (1)
Locuteur: Mosneron
...icle premier. — Toute émission nouvelle de papier ou de toute autre matière faisant fonction de monnaie est défendue dans toute l'éten--dtie de l'Empire, à peine contre les contrevenants de 3,000 livres d'amende, et d'un an de détention. « Article premier. — Toute émission nouvelle de papier ou de toute autre matière faisant fonction de monnaie est défendue dans toute l'éten--dtie de l'Empire, à peine contre les contrevenants de 3,000 livres d'amende, et d'un an de détention.
Locuteur: Mosneron
...ure qu'ils seront terminés, au ministre de l'intérieur, qui en donnera communicati... « Art. 5. — Tous ces bilans seront envoyés, à mesure qu'ils seront terminés, au ministre de l'intérieur, qui en donnera communication au Corps législatif.
...— Lesdites municipalités ou directoires de district feront ouvrir, suivant le beso...
...urs bureaux pour l'échange en assignats de 5 livres et au-dessous des billets et signes représentatifs quelconques, dits de con- (l) Bibliothèque nationale : Assem...
Art. 8. — Lesdites municipalités ou directoires de district feront ouvrir, suivant le besoin, un ou plusieurs bureaux pour l'échange en assignats de 5 livres et au-dessous des billets et signes représentatifs quelconques, dits de con- (l) Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Monnaies et assignats, N.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 499
Locuteur: Mosneron
fiance ou de toute autre dénomination ; et ces signes représentatifs retirés de la circulation seront, aussitôt, étampés d... fiance ou de toute autre dénomination ; et ces signes représentatifs retirés de la circulation seront, aussitôt, étampés d'une marque évidente qui constatera leur extinction.
Locuteur: Mosneron
...— Lesdites municipalités ou directoires de district remettront, sans délai, tous ces papiers ou autres matières ainsi étampés à la Trésorerie nationale, qui les fera brûl... « Art. 9. — Lesdites municipalités ou directoires de district remettront, sans délai, tous ces papiers ou autres matières ainsi étampés à la Trésorerie nationale, qui les fera brûler eij présence des membres ae l'Assemblée nationale nommés pour assister au brû...
Locuteur: Dorizy
... droit d'émettre un signe représentatif de la monnaie, et ensuite nous trouverons facilement le moyen de purger la société de toutes les caisses particulières. Je demande, que l'on décrète le principe qu'à aucun particulier n'appartient le droit d'émettre un signe représentatif de la monnaie, et ensuite nous trouverons facilement le moyen de purger la société de toutes les caisses particulières.
Locuteur: Lafon-Ladebat
...droits du peuple, tout ce qui intéresse la fortune doit être l'objet de notre surveillance continuelle; nous tr...
...i sacrés. Ce ne sont pas les agitateurs de ce peuple dont on voudrait nous effraye...
(1). Messieurs, gardiens des droits du peuple, tout ce qui intéresse la fortune doit être l'objet de notre surveillance continuelle; nous tranirions sa confiance et nos serments, si nous pouvions, un seul instant, négliger des intérêts aussi sacrés. Ce ne sont pas les agitateurs de ce peuple dont on voudrait nous effrayer, que nous devons craindre, mais son bonheur et sa tranquillité que nous devons...
Locuteur: Lafon-Ladebat
...pures des assignats : le département et la municipalité de Paris n'auraient jamais dû permettre l'établissement des caisses patriotiques ou de secours, qui s'y sont formées, sans surveiller leurs opérations, sans en vérifier la solidité. . Je l'ai dit lorsque j'ai parlé à cette tribune des coupures des assignats : le département et la municipalité de Paris n'auraient jamais dû permettre l'établissement des caisses patriotiques ou de secours, qui s'y sont formées, sans surveiller leurs opérations, sans en vérifier la solidité. .
Locuteur: Lafon-Ladebat
Je sais que l'établissement des caisses de secours avaitété quelquefois présenté à...
...cet égard. Elle décréta seulement, le % de mai, que les billets de 25 livres et au-dessous, souscrits par ...
... vue et au pair contre des assignats ou de la monnaie de cuivre, à la volonté du porteur, seraient exempts du droit de timbre.
Je sais que l'établissement des caisses de secours avaitété quelquefois présenté à l'Assemblée constituante, et qu elle avait cru ne dévoir rien prononcer à cet égard. Elle décréta seulement, le % de mai, que les billets de 25 livres et au-dessous, souscrits par des particuliers, échangeables à vue et au pair contre des assignats ou de la monnaie de cuivre, à la volonté du porteur, seraient exempts du droit de timbre.
Locuteur: Lafon-Ladebat
...elque obstacle aux moyens d'échange que la confiance publique adopterait, elle ne ...
...sur les monnaies, et elle abandonnait à la sagesse des corps administratifs, la surveillance nécessaire pour le maintien de l'ordre dans la circulation des signes représentatifs de nos richesses, pour réprimer la cupidité criminelle des faussaires.
L'Assemblée constituante craignait qu'en mettant quelque obstacle aux moyens d'échange que la confiance publique adopterait, elle ne nuisît elle-même au créait des assignats qu'elle avait décrétés ; et sans discuter les principes, elle laissait en activité les lois anciennes sur les monnaies, et elle abandonnait à la sagesse des corps administratifs, la surveillance nécessaire pour le maintien de l'ordre dans la circulation des signes représentatifs de nos richesses, pour réprimer la cupidité criminelle des faussaires.
Locuteur: Lafon-Ladebat
...s le peuple serait exposé si on abusait de sa confiance, ne permirent l'établissem...
...le ce secours, s'émpressèrent eux-mêmes de réclamer la surveillance des autorités constituées.
...ussi, Messieurs, les corps administratifs qui se pénétrèrent des dangers auxquels le peuple serait exposé si on abusait de sa confiance, ne permirent l'établissement d'aucune caisse d'échange qu'après en avoir vérifié les moyens, le régime et les opérations. Les citoyens patriotes qui voulaient procurer au peuple ce secours, s'émpressèrent eux-mêmes de réclamer la surveillance des autorités constituées.
Locuteur: Lafon-Ladebat
...ts dans l'organisation des comités, par la loi du 5 décembre, au comité de l'extraordinaire des finances. ...voyées, d'abord au comité des assignats, et ensuite, d'après les changements faits dans l'organisation des comités, par la loi du 5 décembre, au comité de l'extraordinaire des finances.
Locuteur: Lafon-Ladebat
Lé comité de l'extraordinaire des finances a été arr...
...'il devait présenter sur cet objet, par la crainte de causer de l'inquiétude chez le peuple; et il para...
Lé comité de l'extraordinaire des finances a été arrêté, dans le rapport qu'il devait présenter sur cet objet, par la crainte de causer de l'inquiétude chez le peuple; et il paraît que cette crainte avait été fortifiée par quelques conférences qu'a eues ce c...
Locuteur: Mosneron
« Art. 10. — Les dispositions de l'article 8 n'aurontlieu que pendant l'... « Art. 10. — Les dispositions de l'article 8 n'aurontlieu que pendant l'espacede trois mois. »
...ombre des directeurs des établissements de Paris ont formé la même demande, et ils insistent encore. La municipalité a présenté plusieurs pétit... Le plus grand nombre des directeurs des établissements de Paris ont formé la même demande, et ils insistent encore. La municipalité a présenté plusieurs pétitions sur cet objet, il ne me paraît pas que le département s'en soit occupé. Ces...

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 501
A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU 26... A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU 26 MARS 1792
Opinion (3) de Jean-François Ducos, sur la révocation du décret du 24 septembre 1791, et les moyens de rétablir la paix dans les colonies. Opinion (3) de Jean-François Ducos, sur la révocation du décret du 24 septembre 1791, et les moyens de rétablir la paix dans les colonies.
...e heureux, prostituerait les ressources de son talent, pour dérober à une portion de ses frères, leurs droits inaliénables, patrimoine sacré qu'ils tiennent de nature. ...busant, pour opprimer son semblable, au pouvoir qui lui fut confié pour le rendre heureux, prostituerait les ressources de son talent, pour dérober à une portion de ses frères, leurs droits inaliénables, patrimoine sacré qu'ils tiennent de nature.
...ions, en faveur des infortunés citoyens de couleur, car il n'y aurait plus de sûreté pour les Français, si vous ne re...
...sement contestés qué réclament pour eux la raison et l'hu-manité; qui pourrait assigner la borne où s'arrête le despotisme dans se...
...lateur qui viole une fois les principes de la justice éternelle est arrivé à la tyrannie.
... propres droits que je viens défendre, en vous présentant mes dernières réclamations, en faveur des infortunés citoyens de couleur, car il n'y aurait plus de sûreté pour les Français, si vous ne rendiez enfin aux mulâtres Ces droits si scandaleusement contestés qué réclament pour eux la raison et l'hu-manité; qui pourrait assigner la borne où s'arrête le despotisme dans sesdévorantes conquêtes? Le législateur qui viole une fois les principes de la justice éternelle est arrivé à la tyrannie.
Je ne reprendrai point, Messieurs, la longue discussion qui vient d'éclairer ...
...e ; plusieurs orateurs ont démontré que de la restitution du droit de cité aux hommes de couleur et nègres libres, allait dépendre le salut, que dis-je, l'existence même de nos colonies. Que servirait maintenant de prouver l'évidence?
Je ne reprendrai point, Messieurs, la longue discussion qui vient d'éclairer cette matière ; plusieurs orateurs ont démontré que de la restitution du droit de cité aux hommes de couleur et nègres libres, allait dépendre le salut, que dis-je, l'existence même de nos colonies. Que servirait maintenant de prouver l'évidence?
... Voy. ci-dessus, même séance, page 487, la discussion des articles additionnels de M. Ducos. (2) Voy. ci-dessus, même séance, page 487, la discussion des articles additionnels de M. Ducos.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 502
...ever quelques scrupules, à relever dans la foule des faits infidèlement rapportés, ceux qui présentent de dangereuse conséquences. à lever quelques scrupules, à relever dans la foule des faits infidèlement rapportés, ceux qui présentent de dangereuse conséquences.
...du à votre sagesse? h a souvent affecté de confondre au cours de ces débats l'état de citoyens pour les affranchis, avec l'af...
...chement, l'état civil des mulâtres avec la liberté des noirs. C'est ainsi, Messieu...
...ors, il ne s'agit encore aujourd'hui ni de l'abolition de la traite, ni de la destruction de la servitude : ce dernier vœu des amis de la liberté est regardé de nos jours comme un rêve vertueux, que l...
...l réaliser ; sans doute il n'est pas un de nous qui ne désire dans son cœur de voir expirer ce long forfait de plusieurs siècles, mais ce souhait géné...
...ncore redoutable pour les propriétaires de nos îles.
Et d'abord, Messieurs, ne dbis-je point vous Sçémunir contre un piège tendu à votre sagesse? h a souvent affecté de confondre au cours de ces débats l'état de citoyens pour les affranchis, avec l'affranchissement des esclaves. Un des opinants a même uni, par un insidieux rapprochement, l'état civil des mulâtres avec la liberté des noirs. C'est ainsi, Messieurs, que dans l'Assemblée constituante, les colons et leurs partisans réunissaien...
...raindre avec celui que redoutait leur orgueil, et cependant, il ne s'agissait alors, il ne s'agit encore aujourd'hui ni de l'abolition de la traite, ni de la destruction de la servitude : ce dernier vœu des amis de la liberté est regardé de nos jours comme un rêve vertueux, que l'avenir peut seul réaliser ; sans doute il n'est pas un de nous qui ne désire dans son cœur de voir expirer ce long forfait de plusieurs siècles, mais ce souhait généreux n'est pas encore redoutable pour les propriétaires de nos îles.
... trop enracinés retardent ce grand acte la justice et de la raison humaine. Les peuples de l'Europe ont si étroitement lié leurs e...
... coup et sans ménagement -aux principes de l'équité sociale, et aux saintes maximes de la nature, et tel est l'excès des maux qu'a versés sur le genre humain l'avare cupidité de nos pères, qu'ils nous forcent à devenir complices de leur barbarie, et que le remède qui nou...
...endrait lui-même un mal terrible; ainsi la régénération des noirs in-fortunés'qui ensanglantent aujourd'hui la terre de nos îles, est peut-être condamnée à ne recevoir de notre humanité d'autre bienfait que des...
... à sa servitude, c'est au temps à limer la chaîne qui l'attache a notre industrie, à notre luxe, et, je rougis de le dire, à notre sort. Législateurs phi...
Des obstacles trop multipliés, des besoins trop impérieux, des préjugés trop enracinés retardent ce grand acte la justice et de la raison humaine. Les peuples de l'Europe ont si étroitement lié leurs erreurs et leurs crimes à leur existence politique, qu'ils ne pourraient aujourd'hui sans compromettre leur destinée, retourner tout à coup et sans ménagement -aux principes de l'équité sociale, et aux saintes maximes de la nature, et tel est l'excès des maux qu'a versés sur le genre humain l'avare cupidité de nos pères, qu'ils nous forcent à devenir complices de leur barbarie, et que le remède qui nous reste, appliqué sans précaution, deviendrait lui-même un mal terrible; ainsi la régénération des noirs in-fortunés'qui ensanglantent aujourd'hui la terre de nos îles, est peut-être condamnée à ne recevoir de notre humanité d'autre bienfait que des adoucissements à sa servitude, c'est au temps à limer la chaîne qui l'attache a notre industrie, à notre luxe, et, je rougis de le dire, à notre sort. Législateurs philosophes, vous ne voulez pas faire avorter 1 avenir des événements qu'il doit en...
...crainte, daignez le. croire, est plutôt de leur part une mesure de prudence, qu'un sentiment de faiblesse. Le danger véritable est. dans la division funeste des blancs et des mulâtres, dans la guerre des opprimés contre les oppresse... ...ne détourneront point vos regards du danger réel qui menace nos colonies. Cette crainte, daignez le. croire, est plutôt de leur part une mesure de prudence, qu'un sentiment de faiblesse. Le danger véritable est. dans la division funeste des blancs et des mulâtres, dans la guerre des opprimés contre les oppresseurs.
Que parle-t-on encore de cette subordination de la couleur, de cette hiérarchie de l'épiderme qui doit maintenir la paix dans nos colonies? la terrible épreuve de deux années de dissensions civiles a trop bien détruit ce systèmè barbare, de graduer les droits politiques selon les nuances de la peau. Comment concevoir en effet que le renversement de l'ordre social puisse seul maintenir l'...
...'oppression, qui sont un véritable état de guerre, soient les seuls moyens d'v rétablir la paix qu'ils ont troublée? On ose vous parler de subordination, savez-vous quelle étrange et cruelle acception ce mot a pris dans la bouche des colons blancs, une obéissanc...
Que parle-t-on encore de cette subordination de la couleur, de cette hiérarchie de l'épiderme qui doit maintenir la paix dans nos colonies? la terrible épreuve de deux années de dissensions civiles a trop bien détruit ce systèmè barbare, de graduer les droits politiques selon les nuances de la peau. Comment concevoir en effet que le renversement de l'ordre social puisse seul maintenir l'ordre dans nos colonies, comment se persuader que le despotisme et l'oppression, qui sont un véritable état de guerre, soient les seuls moyens d'v rétablir la paix qu'ils ont troublée? On ose vous parler de subordination, savez-vous quelle étrange et cruelle acception ce mot a pris dans la bouche des colons blancs, une obéissance aveugle, une patience à l'épreuve
des plus'ignominieux traitements, la dérisoire et cruelle ressource de réclamer devant des juges, que l'orguei...
...enoncement absolu à toutes les douceurs de la société; ne voir dans son père qu'un ma...
...xigent des mulâtres infortunés, à titre de subordination ; voilà l'ordre social qu'on vous propose de maintenir (1).
des plus'ignominieux traitements, la dérisoire et cruelle ressource de réclamer devant des juges, que l'orgueil rendait toujours parties, l'exclusion ae tous les emplois, un renoncement absolu à toutes les douceurs de la société; ne voir dans son père qu'un maître et dans son frère qu'un tyran, voilà ce que les colons exigent des mulâtres infortunés, à titre de subordination ; voilà l'ordre social qu'on vous propose de maintenir (1).
Ce préjugé de la couleur est nécessaire, a-t-on ajouté, ...
...mes ne puissent renoncer aux sentiments de l'humanité, sans abandonner aussi les premières lueurs de la raison. Qui de vous consen-sentirait à croire que la division, que la guerre des maîtres blancs et de couleur entre eux soit utile à la soumission des esclaves? les propriétaires de couleur ne sont-ils donc pas plus fidèl...
... par leurs nègres que les colons blancs de nos îles? Le titre et les droits de citoyen leur enlèveront-ils leur influe...
...ur ce peuple noir? Le dépouilleront-ils de cette vigueur agile, de ce courage infatigable qui les rend si ...
...s nègres, ainsi que les anciens députés de Saint-Domingue en sont expressément con...
... mulâtres inquiets, mécontents, en état de guerre contre leurs oppresseurs, tourme...
...ces hommes satisfaits, jouissant, après de longues vexations, des droits qu'ils ré...
...'ils possèdent, intéressés au maintient de l'ordre qui les rassure, de la loi qui les protège et les garantit. Où...
...es deux alternatives, l'intérêt commun, la paix, la sûreté pour nos colonies?
Ce préjugé de la couleur est nécessaire, a-t-on ajouté, pour retenir les esclaves dans le devoir. Il semble, Messieurs, que par un juste châtiment, les hommes ne puissent renoncer aux sentiments de l'humanité, sans abandonner aussi les premières lueurs de la raison. Qui de vous consen-sentirait à croire que la division, que la guerre des maîtres blancs et de couleur entre eux soit utile à la soumission des esclaves? les propriétaires de couleur ne sont-ils donc pas plus fidèlement obéis par leurs nègres que les colons blancs de nos îles? Le titre et les droits de citoyen leur enlèveront-ils leur influence et leur autorité sur ce peuple noir? Le dépouilleront-ils de cette vigueur agile, de ce courage infatigable qui les rend si redoutables aux noirs révoltés ou marrons ; ne seront-ils plus les meilleurs défenseurs des blancs contre les nègres, ainsi que les anciens députés de Saint-Domingue en sont expressément convenus dans une lettre du 11 janvier 1790? Considérez d'une part, Messieurs, les mulâtres inquiets, mécontents, en état de guerre contre leurs oppresseurs, tourmentés par leurs vœux et par leurs craintes, comparant leur état à leurs droits lé...
...llé peut les porter enfin à déchaîner contre leurs tyrans ; voyez, d'une autre, ces hommes satisfaits, jouissant, après de longues vexations, des droits qu'ils réclament, des propriétés qu'ils possèdent, intéressés au maintient de l'ordre qui les rassure, de la loi qui les protège et les garantit. Où est, dans ces deux alternatives, l'intérêt commun, la paix, la sûreté pour nos colonies?
On a voulu vous faire envisager encore la perte du commerce national dans l'acte de justice qui vous est proposé; quelques ...
... d'affirmer, au contraire, que l'époque de la délivrance des citoyens de couleur, deviendra le signal d'une pros...
...tre commerce maritime, qu'elle ranimera la culture et l'industrie, en ouvrant aux citoyens de couleur une carrière plus vaste, de nouveaux moyens d'améliorer leur état, ...
... sans cesse découragés; elle favorisera la population de cette classe indigène de nos îles, car la libert est la mère des hommes. Aujourd'hui même, les agents du commerce français traitent de préférence dans les Antilles
On a voulu vous faire envisager encore la perte du commerce national dans l'acte de justice qui vous est proposé; quelques notions pratiques sur nos relations commerciales avec nos colonies, me donnent le droit d'affirmer, au contraire, que l'époque de la délivrance des citoyens de couleur, deviendra le signal d'une prospérité nouvelle pour notre commerce maritime, qu'elle ranimera la culture et l'industrie, en ouvrant aux citoyens de couleur une carrière plus vaste, de nouveaux moyens d'améliorer leur état, une protection contre les usurpations et les injustices dont ils étaient sans cesse découragés; elle favorisera la population de cette classe indigène de nos îles, car la libert est la mère des hommes. Aujourd'hui même, les agents du commerce français traitent de préférence dans les Antilles
...utes les actions, sur tous les instants de la vie. A la Martinique où le régime de l'esclavage est moins féroce, où le préjugé la couleur est plus adouci qu'à Saint-Domingue, des personnes de couleur ne peuvent d'après, Tine ordonnance de 1764, s'assembler entre elles, même pou...
... contre les contrevenants, d'une amende de 300 livres pour la première fois, et en cas de récidive, d'être déchu de la liberté, même des plus graves peines, s...
(1) L'oppression pèse sur toutes les actions, sur tous les instants de la vie. A la Martinique où le régime de l'esclavage est moins féroce, où le préjugé la couleur est plus adouci qu'à Saint-Domingue, des personnes de couleur ne peuvent d'après, Tine ordonnance de 1764, s'assembler entre elles, même pour un repas, même pour un bal, à peine contre les contrevenants, d'une amende de 300 livres pour la première fois, et en cas de récidive, d'être déchu de la liberté, même des plus graves peines, s'il échéait.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 503
...encore, Messieurs, du danger d'attaquer de front un préjugé tenace, contre lequel ont échoué les plus sages lois de vos prédécesseurs. Il semble à quelques...
...ire à sa juste valeur cette opinion sur la prééminence de la peau blanche, dont les colons sages commencent à rougir. Dans l'enfance de nos colonies, cette stupide et barbare ...
...nt encore dans leurs archives des actes de mariages passés entre des citoyens blancs et des femmes de couleur. Mais un état si doux et des usages si près de la nature né pouvaient longtemps subsister...
...ultipliaient chaque jour. Les habitants de nos villes reçurent, avec nos denrées, ...
...r chercher dans nos colonies les moyens de relever leur noblesse ruinée ; quelques femmes eurent la hardiesse de les suivre : le préjugé de la couleur naquit à cette époque. Il falla...
...issent quelques avantages sur ceux dont la fortune les rendaient dépendants, ils s'emparèrent du privilège de la peau. Les femmes surtout, que leur igno...
...t plus accessibles aux puérils conseils de la vanité, furent bientôt dominées par le préjugé de la couleur; et leur influence sur les mœurs de ce climat brûlant, où elles exercent un...
...bare distinction, que des lois sages et de prudentes précautions eussent pu effacer à sa naissance. Le préjugé prit chaque jour de nouvelle forces; mais la philosophie qui, dans ce siècle de lumière universelle, commence à percer ...
...ravaillait à l'affaiblir avant l'époque de la Révolution. Les malheurs qu'il a causés...
...molées, ont offert une leçon terrible à la plupart des planteurs américains. Une sanglante expérience leur a tenu lieu de réflexion. Aujourd'hui, Messieurs, cette visible erreur est abandonnée de bonne foi par la majorité des habitants. Ce n'est pas pa...
On parle encore, Messieurs, du danger d'attaquer de front un préjugé tenace, contre lequel ont échoué les plus sages lois de vos prédécesseurs. Il semble à quelques esprits timides que, par cela seul qu'il existe, un préjugé doive être respecté. Il faut cependant réduire à sa juste valeur cette opinion sur la prééminence de la peau blanche, dont les colons sages commencent à rougir. Dans l'enfance de nos colonies, cette stupide et barbare distinction était inconnue aux habitants des Antilles. Leurs mœurs simples et pr...
...ngeaient, fumaient paisiblement ensemble et plusieurs officiers publics retiennent encore dans leurs archives des actes de mariages passés entre des citoyens blancs et des femmes de couleur. Mais un état si doux et des usages si près de la nature né pouvaient longtemps subsister dans une contrée dont les communications avec l'Europe se multipliaient chaque jour. Les habitants de nos villes reçurent, avec nos denrées, nos vices et nos préjugés. Au commencement ae ce siècle plusieurs gentilshommes traversèrent les mers pour chercher dans nos colonies les moyens de relever leur noblesse ruinée ; quelques femmes eurent la hardiesse de les suivre : le préjugé de la couleur naquit à cette époque. Il fallait bien en effet que ces nobles orgueilleux prissent quelques avantages sur ceux dont la fortune les rendaient dépendants, ils s'emparèrent du privilège de la peau. Les femmes surtout, que leur ignorance et leur faiblesse rendaient plus accessibles aux puérils conseils de la vanité, furent bientôt dominées par le préjugé de la couleur; et leur influence sur les mœurs de ce climat brûlant, où elles exercent un tyrannique empire, invétéra cette barbare distinction, que des lois sages et de prudentes précautions eussent pu effacer à sa naissance. Le préjugé prit chaque jour de nouvelle forces; mais la philosophie qui, dans ce siècle de lumière universelle, commence à percer jusque sous le tropique, travaillait à l'affaiblir avant l'époque de la Révolution. Les malheurs qu'il a causés depuis, les victimes qu'il a immolées, ont offert une leçon terrible à la plupart des planteurs américains. Une sanglante expérience leur a tenu lieu de réflexion. Aujourd'hui, Messieurs, cette visible erreur est abandonnée de bonne foi par la majorité des habitants. Ce n'est pas parmi eux que le décret du 15 mai a rencontré les plus fortes oppositions, il a ét...
...ujours mépris en Europe sur le vœu réel de la saine majorité des colons, parce qu'on ...
... à y dominer par le nombre, l'audace et la violence. On compte, par exemple, environ 2,500 votants dans la ville du Port-au-Prince; sur ce nombre,...
...nt propriétaires ; le reste est un amas de banqueroutiers, d'habitants ruinés aujéu, de contrebandiers, etc...
On s'est toujours mépris en Europe sur le vœu réel de la saine majorité des colons, parce qu'on a sans cesse confondu avec eux les hommes sans mœurs, sans état et sans aveu qui s'introduisent dans leurs assemblées, et parviennent à y dominer par le nombre, l'audace et la violence. On compte, par exemple, environ 2,500 votants dans la ville du Port-au-Prince; sur ce nombre, 500 à peu près sont propriétaires ; le reste est un amas de banqueroutiers, d'habitants ruinés aujéu, de contrebandiers, etc...
avec les citoyens de couleur. Observateurs scrupuleux de leurs engagements, ce n'est jamais dans...
...vent et menacent leurs créanciers armés de la protection des supérieurs et de l'impuissance honteuse des tribunaux; si dans la vente des marchandises de leur cargaison, les capitaines de nos vaisseaux marchands touchent en espèces une partie de leurs livraisons cet état du comptant est toujours rempli par des hommes et des femmes de couleur. Lors donc que les mulâtres, dé...
avec les citoyens de couleur. Observateurs scrupuleux de leurs engagements, ce n'est jamais dans leur classe que des débiteurs insolents bravent et menacent leurs créanciers armés de la protection des supérieurs et de l'impuissance honteuse des tribunaux; si dans la vente des marchandises de leur cargaison, les capitaines de nos vaisseaux marchands touchent en espèces une partie de leurs livraisons cet état du comptant est toujours rempli par des hommes et des femmes de couleur. Lors donc que les mulâtres, dégagés des entraves qu'un odieux préjugé oppose à leur industrie pourront, en emp...
connue sous le nom de Petits blancs. Ces hommes honorés de la protection de votre rapporteur, ont abandonné l'Europ...
...rigandage. Ennemis mortels des citoyens de couleur dont ils envient l'industrie, e...
...étés, ils repoussent avec fureur l'idée de les voir élevés au-dessus d'eux par la restitution de leurs droits de citoyen. Ils regrettent le privilège de les vexer avec impunité. Voilà le principale cause de cette résistance à la loi du 15 mai, et c'est à ces insolents...
... qu'a cédé l'Assemblée constituante, en la révoquant par celle du 24 septembre.
connue sous le nom de Petits blancs. Ces hommes honorés de la protection de votre rapporteur, ont abandonné l'Europe, dont ils sont l'écume, pour chercher dans nos colonies une existence moins la...
...nrichir parle pillage. Depuis deux ans, Saint Domin-gue gémit sous leur odieux brigandage. Ennemis mortels des citoyens de couleur dont ils envient l'industrie, et les propriétés, ils repoussent avec fureur l'idée de les voir élevés au-dessus d'eux par la restitution de leurs droits de citoyen. Ils regrettent le privilège de les vexer avec impunité. Voilà le principale cause de cette résistance à la loi du 15 mai, et c'est à ces insolents perturbateurs qu'a cédé l'Assemblée constituante, en la révoquant par celle du 24 septembre.
C'est à contenir ces ennemis naturels de l'ordre et des lois que doivent surtout...
... porter ; car, il faut avoir le courage de le dire, quelle que soit la sagesse de la loi qui se prépare, elle agitera les co...
... décret du 15 mai eût épargné des flots de sang et guéri les déchirements si d'une longue anarcnie; mais ceux que la loi désignait pour cette importante mis...
...es colons blancs n'ont eu que le mérite de prévoir ce qu'ils avaient eu le soin de préparer. Mais cette manière de combattre les avantages de la loi, en contrariant ses dispositions; fait plus d'honneur aux ressources leur adresse qu'à la pureté de leurs intentions.
C'est à contenir ces ennemis naturels de l'ordre et des lois que doivent surtout être employées les troupes qui marcheront sans doute pour appuyer l'exécution du décret que vous allez porter ; car, il faut avoir le courage de le dire, quelle que soit la sagesse de la loi qui se prépare, elle agitera les colonies d'une nouvelle secousse, si des forces imposantes ne lui assurent une soumission générale. C'est avec ces mesures promptes et vigoureuses que le décret du 15 mai eût épargné des flots de sang et guéri les déchirements si d'une longue anarcnie; mais ceux que la loi désignait pour cette importante mission employèrent contre sa réussite les moyens mêmes qui leur étaient donnés pou...
...rs moyens sont pris pour en empêcher l'exécution. En sorte que les protecteurs des colons blancs n'ont eu que le mérite de prévoir ce qu'ils avaient eu le soin de préparer. Mais cette manière de combattre les avantages de la loi, en contrariant ses dispositions; fait plus d'honneur aux ressources leur adresse qu'à la pureté de leurs intentions.
J'ai tâché de prouver, Messieurs, que la restitution des droits de citoyens aux hommes de couleur n'avait été confondue avec l'af...
...que pour éloigner et dénaturer le point de la question qui vous est soumise. J'ai ajouté que le préjugé de la couleur, loin d'être utile a la soumission des ateliers, amènerait par la division et la guerre des maîtres, la révolte de tous les esclaves; qu'il est funeste à l'industrie et à la culture de nos îles; qu'il énerve le commerce nati...
J'ai tâché de prouver, Messieurs, que la restitution des droits de citoyens aux hommes de couleur n'avait été confondue avec l'affranchissement des noirs, que pour éloigner et dénaturer le point de la question qui vous est soumise. J'ai ajouté que le préjugé de la couleur, loin d'être utile a la soumission des ateliers, amènerait par la division et la guerre des maîtres, la révolte de tous les esclaves; qu'il est funeste à l'industrie et à la culture de nos îles; qu'il énerve le commerce national, qu'enfin ce préjugé, commence à s'affaiblir et tombe dans une classe d'hom...

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 504
...ultipliées qu'ils ont données en faveur de la révocation qu'un seul raisonnement dont la simplicité fait toute la force. ...n avis, touché l'évidence dans cette démonstration. Je n'ajouterai aux preuves multipliées qu'ils ont données en faveur de la révocation qu'un seul raisonnement dont la simplicité fait toute la force.
La loi du 24 septembre doit-elle être rega...
...ce mot dont le sens est précis, à celui de constitutionnel qu'on pourrait soupçonner d'avoir été choisi pour éviter de révolter l'Assemblée constituante par u...
La loi du 24 septembre doit-elle être regardée comme irrévocable ? car il faut substituer ce mot dont le sens est précis, à celui de constitutionnel qu'on pourrait soupçonner d'avoir été choisi pour éviter de révolter l'Assemblée constituante par une disposition trop claire, et embarrasser l'Assemblée actuelle par une expressi...
...uestion, j'observerai d'abord que toute la collection des décrets de l'Assemblée constituante, dans un seul ...
...bilité absolue, mais une i révocabilité de 10 années en soumettant à des formes particulières la revision des lois auxquelles cè décret ...
Pour répondre à cette question, j'observerai d'abord que toute la collection des décrets de l'Assemblée constituante, dans un seul prononce, non une irrévocabilité absolue, mais une i révocabilité de 10 années en soumettant à des formes particulières la revision des lois auxquelles cè décret s'applique.
« Aucun des pouvoirs institués par la Constitution, n'a le droit de la changer dans son ensemble ni dans ses p...
...réformes qui pourront y être faites par la voie de la ré vision, conformément aux disposition...
« Aucun des pouvoirs institués par la Constitution, n'a le droit de la changer dans son ensemble ni dans ses parties, sauf les réformes qui pourront y être faites par la voie de la ré vision, conformément aux dispositions du titre VII ci-dessus. » • »
Or, sur quoi statue la loi du 24 septembre? Sur les colonies. Et l'article de l'Acte constitutionnel qui précède immédiatement celui qu'on vient de citer, s'exprime en ces termes : Or, sur quoi statue la loi du 24 septembre? Sur les colonies. Et l'article de l'Acte constitutionnel qui précède immédiatement celui qu'on vient de citer, s'exprime en ces termes :
...re français, ne sont pas comprises dans la présente Constitution. » Donc, si les colonies ne sont point comprises dans la Constitution, le décret qui prononce l'irrévo-cabilité de toutes les parties de la Constitution ne peut s'appliqùer aux lo... ...ises dans l'Asie, l'Afrique et 1 Amérique, quoiqu'elles fassent partie ae l'Empire français, ne sont pas comprises dans la présente Constitution. » Donc, si les colonies ne sont point comprises dans la Constitution, le décret qui prononce l'irrévo-cabilité de toutes les parties de la Constitution ne peut s'appliqùer aux lois faites sur les colonies.
...s : L'Assemblée nationale ayant entendu la lecture de l'acte constit utionnel ci-dessus, et après l'avoir approuvé, déclare que la Constitution est terminée et qu'elle ne... L'Acte constitutionnel est terminé par ces mots : L'Assemblée nationale ayant entendu la lecture de l'acte constit utionnel ci-dessus, et après l'avoir approuvé, déclare que la Constitution est terminée et qu'elle ne peut rien y changer. »
Donc puisque la Constitution est irrévocable, aucun acte postérieur de peut participer au privilège de l'irrévoçabilité prononcée par la Constitution. Donc puisque la Constitution est irrévocable, aucun acte postérieur de peut participer au privilège de l'irrévoçabilité prononcée par la Constitution.
Or, la révocabilité de toute loi est de droit commun ; l'irrévoçabilité, au contraire, par la nature même des choses, doit être textu...
...nt, même pour un temps limité, le droit de changer ses lois; pour qu'ils suspendent ainsi le droit inaliénable de sa souveraineté, il faut du moins que c...
...ment, soit expressément énoncé; et dans la loi du 24 septembre l'irrévoçabilité n'...
Or, la révocabilité de toute loi est de droit commun ; l'irrévoçabilité, au contraire, par la nature même des choses, doit être textuellement prononcée. En effet, pour que les représentants d'un peuple lui enlèvent, même pour un temps limité, le droit de changer ses lois; pour qu'ils suspendent ainsi le droit inaliénable de sa souveraineté, il faut du moins que cet acte d'un pouvoir extraordinaire soit formellement, soit expressément énoncé; et dans la loi du 24 septembre l'irrévoçabilité n'est pas textuellement prononcée.
...nd nombre d'autres lois que l'acte même de la Constitution a déclarées révocables. trouvent dans un grand nombre d'autres lois que l'acte même de la Constitution a déclarées révocables.
... lois qui règlent des objets relatifs à la Constitution, c'est-à-dire à l'organisa...
... portées à l'acceptation non volontaire de celles qui étaient présentées à la sanction. Or, 1° l'irrévoçabilité n'a é...
...2° une partie des lois non présentées à la sanction, mais seulement à l'acceptatio...
...existe aucune connexion naturelle entre la différence de ces deux manières de présenter des lois au roi et l'irrévoçabilité de celles pour lesquelles l'une d'elles a ...
...que ce ne soit pour désigner un article de l'Acte constitutionnel, il ne peut être...
...mot n'a pu être employé que dans deux différents sens : ila servi à désigner les lois qui règlent des objets relatifs à la Constitution, c'est-à-dire à l'organisation des pouvoirs. Il a servi aussi à distinguer les lois portées à l'acceptation non volontaire de celles qui étaient présentées à la sanction. Or, 1° l'irrévoçabilité n'a été prononcée que pour celles des lois relatives à l'organisation des pouvoirs qui ont été insérés dans PActe constitutionnèl ; 2° une partie des lois non présentées à la sanction, mais seulement à l'acceptation, sont déclarées révocables par l'Acte constitutionnel, et il n'existe aucune connexion naturelle entre la différence de ces deux manières de présenter des lois au roi et l'irrévoçabilité de celles pour lesquelles l'une d'elles a été employée. Ainsi dans quelque sens que le mot constitutionnel soit entendu en parlant d'une loi, à moins que ce ne soit pour désigner un article de l'Acte constitutionnel, il ne peut être dénommé d'irrévocable.
...opinants; mais je n'oublierai point que la générosité doit suivre la victoire, et qu'on peut d'ailleurs savoir quelque gré à M. Dumas, de son courage à engager le combat avec d'... ... pourrais aussi faire justice des arguties employées en sa faveur par un des préopinants; mais je n'oublierai point que la générosité doit suivre la victoire, et qu'on peut d'ailleurs savoir quelque gré à M. Dumas, de son courage à engager le combat avec d'aussi faibles armes.
... révoltés, réclament dans leur détresse la main secourable de la mère-patrie. Vous ne tromperez point le...
...oir voulu rompre les liens d'intérêt et de devoir qui nous attachent les colonies, c'est en les faisant rougir de leur ingratitude que vous commencerez leur- châtiment. Ainsi se venge la nation française. Cependant, Messieurs, la munificenceKnationale doit trouver des bornes dans la situation de nos finances et les besoins des citoyens qui ont fait sous nos yeux de grands sacrifices pour la conquête delà liberté; mais c'est moins dans les secours directs qu'ils recevront de vous, que dans la facilité de contracter de nouveaux engagements envers le
Les colons blancs, dont les plantations ont été dévastées par les noirs révoltés, réclament dans leur détresse la main secourable de la mère-patrie. Vous ne tromperez point leurs vœux et leurs espérances. Vous leur enseignerez, par votre générosité, les vertus d'un peuple libre, et si vos bienfaits vont chercher ceux-mêmes qu'on accuse d'avoir voulu rompre les liens d'intérêt et de devoir qui nous attachent les colonies, c'est en les faisant rougir de leur ingratitude que vous commencerez leur- châtiment. Ainsi se venge la nation française. Cependant, Messieurs, la munificenceKnationale doit trouver des bornes dans la situation de nos finances et les besoins des citoyens qui ont fait sous nos yeux de grands sacrifices pour la conquête delà liberté; mais c'est moins dans les secours directs qu'ils recevront de vous, que dans la facilité de contracter de nouveaux engagements envers le
La question se réduit donc à savoir si la loi du 24 septembre est comprise dans c... La question se réduit donc à savoir si la loi du 24 septembre est comprise dans ce décret. En voici les termes :
...réservé, après le 3 septembre, le droit de faire des lois irrévocables? Non. Pouva...
...endre? Il serait difficile, sans doute, de soutenir l'affirmative; mais cette ques...
Le corps constituant s'était-il réservé, après le 3 septembre, le droit de faire des lois irrévocables? Non. Pouvait-il le reprendre? Il serait difficile, sans doute, de soutenir l'affirmative; mais cette question est indifférente à celle qui nous occupe, car l'Assemblée constituante n'a ...
...nstituante avait eu d'abord l'intention de les rendre irrévocables, et qu'ensuite ...
...tituant ne peut être un motif suffisant de restreindre le pouvoir législatif confi...
Dira-t-on que l'Assemblée constituante avait eu d'abord l'intention de les rendre irrévocables, et qu'ensuite elle a changé d'intention? non, sans doute, car une simple conjecture sur les intentions du corps constituant ne peut être un motif suffisant de restreindre le pouvoir législatif confié aux représentants du peuple lui-même.
La loi du 24 septembre ne peut donc être r... La loi du 24 septembre ne peut donc être regardée comme irrévocable.
...oçabilité, c'est donc porter atteinte à la Constitution, puisque c'est attenter à ... En soutenir l'irrévoçabilité, c'est donc porter atteinte à la Constitution, puisque c'est attenter à l'autorité des pouvoirs établis par elle.
Je n'ajouterai au projet de M. Gensonné, dont j'adopte les propositions* qu'un petit nombre de réflexions qui deviendront l'objet d'ar... Je n'ajouterai au projet de M. Gensonné, dont j'adopte les propositions* qu'un petit nombre de réflexions qui deviendront l'objet d'articles additionnels.

Séance du lundi 26 mars 1792, au matin

page 505
...parer des malheurs dont il supporterait la durée. Ainsi, Messieurs, donnez un gage...
...ons, et bientôt les Fonds des armateurs de nos ports de mer vont leur être confiés; décrétez qu...
...ages et ordonnés, trouve un modèle dans la loi du séquestre qui régit les colonies anglaises. L'application de ce regime à nos possessions d'Amérique ...
...ec quelques modifications indiquées par la différence de notre législation civile et celles des ...
...e n'est pas ici le lieu d'en développer la théorie, parce que l'exécution d'un tel projet doit être obtenue de l'examen approfondi et non de la confiance de l'Assemblée. Je demande donc, moi-même, le renvoi de cette proposition au comité colonial qui, réuni à ceux de législation et de commerce, sera chargé de vous présenter dans un bref délai un mode d'exécution de la saisie réelle dans nos colonies.
...trouveraient un soulagement proportionné à leurs pertes : c'est au commerce à réparer des malheurs dont il supporterait la durée. Ainsi, Messieurs, donnez un gage aux créanciers des colons, et bientôt les Fonds des armateurs de nos ports de mer vont leur être confiés; décrétez que les dettes qu'ils vont contracter seront hypothéquées sur leurs propriétés foncières. Cette loi, dès longtemps réclamée par les négociants et par les colons sages et ordonnés, trouve un modèle dans la loi du séquestre qui régit les colonies anglaises. L'application de ce regime à nos possessions d'Amérique pourrait être facilement réglée avec quelques modifications indiquées par la différence de notre législation civile et celles des localités. Ce n'est pas ici le lieu d'en développer la théorie, parce que l'exécution d'un tel projet doit être obtenue de l'examen approfondi et non de la confiance de l'Assemblée. Je demande donc, moi-même, le renvoi de cette proposition au comité colonial qui, réuni à ceux de législation et de commerce, sera chargé de vous présenter dans un bref délai un mode d'exécution de la saisie réelle dans nos colonies.
...sclavage était détruit chez les peuples de l'Europe, au moment de la découverte du nouveau monde; et, lorsque les Européens se crurent permis de rétablir cet usage barbare, ils furent obligés de recourir aux lois des peuples qui avaie... L'esclavage était détruit chez les peuples de l'Europe, au moment de la découverte du nouveau monde; et, lorsque les Européens se crurent permis de rétablir cet usage barbare, ils furent obligés de recourir aux lois des peuples qui avaient eu des esclaves et ils consultèrent les lois romaines.
ils virent que l'état de l'enfant suivait celui de la mère; que le fils d'une mère esclave naissait esclavë, mais quel était le motif de cette loi. C'était la cèrtitude de la maternité. Or, du moment où l'esclavage...
...re sur des blancs, sous aucun prétexte, la distinction de couleur en devient aussi une marque certaine, et en condamnant à l'esclavage l'homme de couleur né d'une mère esclave, rest évi...
ils virent que l'état de l'enfant suivait celui de la mère; que le fils d'une mère esclave naissait esclavë, mais quel était le motif de cette loi. C'était la cèrtitude de la maternité. Or, du moment où l'esclavage ne peut s'étendre sur des blancs, sous aucun prétexte, la distinction de couleur en devient aussi une marque certaine, et en condamnant à l'esclavage l'homme de couleur né d'une mère esclave, rest évidemment le fils ou le petit fils d'un blanc que vous y condamnez.
Peut-on citer, en faveur de la loi établie les intérêts de la culture? Personne n'ignore que les ateliers sont presque entièrement composés de noirs. Allèguera-t-on les préjugés de l'orgueil des blancs, mais ici leur orgueil même sollicite lacrévocation de la loi. Peut-on citer, en faveur de la loi établie les intérêts de la culture? Personne n'ignore que les ateliers sont presque entièrement composés de noirs. Allèguera-t-on les préjugés de l'orgueil des blancs, mais ici leur orgueil même sollicite lacrévocation de la loi.
...e donc pas assez, pour les dépositaires de la déclaration des droits, de souffrir encore que des hommes soient e...
...nçais libre soit exposé, pour un moment de faiblesse, au malheur horrible de voir son fils condamné à un éternel esc...
N'est-ce donc pas assez, pour les dépositaires de la déclaration des droits, de souffrir encore que des hommes soient esclaves. Faut-il étendre cette tolérance cruelle jusqu'à nos enfants, jusqu'à nos frères? Devons-nous, pouvons-nous consentir qu'un Français libre soit exposé, pour un moment de faiblesse, au malheur horrible de voir son fils condamné à un éternel esclavage?
soin d'être développés. Il vous a suffi de l'entendre pour que vos cœurs en fussen...
...e n'en exposerai qu'un seul, l'avantage de pouvoir encourager la population aia conservation des ateliers. Vos intentions seront sans doute de faire des sacrifices utiles à la prospérité des colonies. Peut-être on v...
...plus décréter celles qui encourageaient la traite. Si vous souffrez encore, en gémissant, cette violation de tous les droits de l'humanité, cet exécrable rassemblage de tout ce que le crime a jamais conçu de honteux, ou d'atroce, vous ne pouvez, n...
...leSj vous les accordiez 1 non en faveur de ceux qui détruisent leurs esclaves, mais en faveur de ceux qui les conservent; si vous consacriez à encourager l'humanité, l'intelligence, la bonne conduite, ce qu'un gouvernement, ...
...ur, employait à encourager l'avarice et la cruauté !
soin d'être développés. Il vous a suffi de l'entendre pour que vos cœurs en fussent frappés. Je n'en exposerai qu'un seul, l'avantage de pouvoir encourager la population aia conservation des ateliers. Vos intentions seront sans doute de faire des sacrifices utiles à la prospérité des colonies. Peut-être on vous proposera des primes, mais vous ne pouvez plus décréter celles qui encourageaient la traite. Si vous souffrez encore, en gémissant, cette violation de tous les droits de l'humanité, cet exécrable rassemblage de tout ce que le crime a jamais conçu de honteux, ou d'atroce, vous ne pouvez, ni l'approuver par des lois, ni l'exciter par des récompenses. Eh I combien alors ne seriez-vous pas soulagés, si, après avoir jugé que les primes sont utileSj vous les accordiez 1 non en faveur de ceux qui détruisent leurs esclaves, mais en faveur de ceux qui les conservent; si vous consacriez à encourager l'humanité, l'intelligence, la bonne conduite, ce qu'un gouvernement, aussi ignorant qu'oppresseur, employait à encourager l'avarice et la cruauté !
...semblée nationale renvoie à ses comités de législation, des colonies ét de commerce réunis, le mode d'établir la saisie réelle sur les propriétés fonciè... « Art. 4. L'Assemblée nationale renvoie à ses comités de législation, des colonies ét de commerce réunis, le mode d'établir la saisie réelle sur les propriétés foncières dans les colonies. »
...i cru devoir arrêter encore les regards de l'Assemblée sur une question que l'anci... J'ai cru devoir arrêter encore les regards de l'Assemblée sur une question que l'ancienne jurisprudence a décidée contre les intérêts du plus faible, et qu'une juris...
...ois versé au Trésor royal. Un impôt sur la bienfaisance, sur la justice, ne doit point, en se mêlant au... ...es maîtres qui affranchissent leurs esclaves, droit donc le produit était autrefois versé au Trésor royal. Un impôt sur la bienfaisance, sur la justice, ne doit point, en se mêlant aux contributions des citoyens, souiller le Trésor d'une nation libre.
Les motifs de cette proposition n'ont pas be- Les motifs de cette proposition n'ont pas be-
...ibre, en naissant, quel que soit l'état de sa mère. . Tout enfant mulâtre sera libre, en naissant, quel que soit l'état de sa mère.
...hissement que les maîtres étaient tenus payer est et demeure supprimé. « Art. 3. Lé droit d'affranchissement que les maîtres étaient tenus payer est et demeure supprimé.

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

- search term matches: (202)

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 517
Locuteur: Français (de Nantes)
, au nom du comité de commerce, fait la seconde lecture d'un projet de décret (1) concernant le jay brut et le jay travaillé; ce projet de décret est ainsi conçu : , au nom du comité de commerce, fait la seconde lecture d'un projet de décret (1) concernant le jay brut et le jay travaillé; ce projet de décret est ainsi conçu :
Locuteur: Français (de Nantes)
(L'Assemblée ajourne la troisième lecture à huitaine. (L'Assemblée ajourne la troisième lecture à huitaine.
Locuteur: Français (de Nantes)
Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de M. Janson, l'aîné, relative à la cérémonie funèbre en l'honneur de Mirabeau (1) ; cette lettre est ainsi c... Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de M. Janson, l'aîné, relative à la cérémonie funèbre en l'honneur de Mirabeau (1) ; cette lettre est ainsi conçue (2) :
Locuteur: Français (de Nantes)
...du le 7 décembre dernier relativement à la cérémonie funèbre en l'honneur de Mirabeau qui doit avoir lieu le 2 avril prochain, j'ai celui de vous prévenir, Messieurs, que tout ce q... « D'après le décret que vous avez rendu le 7 décembre dernier relativement à la cérémonie funèbre en l'honneur de Mirabeau qui doit avoir lieu le 2 avril prochain, j'ai celui de vous prévenir, Messieurs, que tout ce qui me concerne est prêt, et je me suis fait un devoir d'exécuter vos ordres.
Locuteur: Français (de Nantes)
...ionale y assistera par commissaires; je la supplie d'avoir la bonté de me faire savoir l'heure à laqueUe elle compte s'y rendre pour que j'aie le temps de prévenir les artistes que fai employés, afin de ne pas faire attendre la députation. « Le décret porte que l'Assemblée nationale y assistera par commissaires; je la supplie d'avoir la bonté de me faire savoir l'heure à laqueUe elle compte s'y rendre pour que j'aie le temps de prévenir les artistes que fai employés, afin de ne pas faire attendre la députation.
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
La mémoire de Mirabeau n'a pas besoin d'être honorée ...
...eut entrer dans les vues d'un directeur de musique et de certains panégyristes de célébrer leurs propres talents, sous le prétexte d'honorer la mémoire d'un grand homme. Je demande qu...
... funèbres ne se.fassent point aux frais de la nation. Vou-driez-vous m'obliger, moi qui suis calviniste ou mahométan, de payer une messe à laquelle je ne crois ...
...vé sur ce que l'Assemblée a déjà refusé de faire exécuter cette messe aux frais de la na-tion.
La mémoire de Mirabeau n'a pas besoin d'être honorée par des messes en musique. Celle-ci coûterait, d'après les aperçus qui ont été fournis, à peu près 6,0001. Sans doute il peut entrer dans les vues d'un directeur de musique et de certains panégyristes de célébrer leurs propres talents, sous le prétexte d'honorer la mémoire d'un grand homme. Je demande que Ces messes et oraisons funèbres ne se.fassent point aux frais de la nation. Vou-driez-vous m'obliger, moi qui suis calviniste ou mahométan, de payer une messe à laquelle je ne crois pas? Je propose donc l'ordre du jour motivé sur ce que l'Assemblée a déjà refusé de faire exécuter cette messe aux frais de la na-tion.
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
...décrété que cette dépense ne sera pas à la charge de la nation.) (L'Assemblée passe à l'ordre du jour motivé sur ce qu'elle a décrété que cette dépense ne sera pas à la charge de la nation.)
Locuteur: Français (de Nantes)
...791, décrète que le jay brut ëst exempt de tout droit à l'entrée du royaume, que l...
...era d'être passible d un droit d'entrée de 10 livres du quintal, et que ledit droit de 10 livres perçu à l'entrée sur le jay b...
douanes, décrété par l'Assemblée constituante, le 31 janvier 1791, décrète que le jay brut ëst exempt de tout droit à l'entrée du royaume, que le jay travaillé continuera d'être passible d un droit d'entrée de 10 livres du quintal, et que ledit droit de 10 livres perçu à l'entrée sur le jay brut depuis et en exécution dudit tarif, sera restitué par les receveurs des doua...
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres suivantes :
Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 25. mars 1792 dont la rédaction est adoptée. Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 25. mars 1792 dont la rédaction est adoptée.
Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 26 mars 1792, au matin, dont la rédaction est adoptée. Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 26 mars 1792, au matin, dont la rédaction est adoptée.
1° Lettre du département de la Corse, avec une adresse du conseil géné...
...nce au 4 mars 1792, page 332,1e rapport de M. De-liège snr la demande de M. Janson relative à L'exécution d'une messe en musique qu'il a composée en mémoire de Mirabeau et séance du 7 mars 1792, page 432, une lettre de M. Janson, relativement aux frais de la cérémonie anniversaire de la mort de Mirabeau.
1° Lettre du département de la Corse, avec une adresse du conseil général, en date du 9 février dernier. Ils annoncent que les volontaires na- (1) Voy. Archives parlementaires, 1" série, t. XXXIX, séance au 4 mars 1792, page 332,1e rapport de M. De-liège snr la demande de M. Janson relative à L'exécution d'une messe en musique qu'il a composée en mémoire de Mirabeau et séance du 7 mars 1792, page 432, une lettre de M. Janson, relativement aux frais de la cérémonie anniversaire de la mort de Mirabeau.
PRÉSIDENCE DE MM. DAVERHOULT ET LEMONTEY, ex-présiden... PRÉSIDENCE DE MM. DAVERHOULT ET LEMONTEY, ex-présidents.
PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT. PRÉSIDENCE DE M. DAVERHOULT.
La Séance est ouverte à neuf heures du mat... La Séance est ouverte à neuf heures du matin.
...ce du 3 mars 1792, page 341, le rapport de M. Français (de Nantes). série, t. XXXIX, séance du 3 mars 1792, page 341, le rapport de M. Français (de Nantes).

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 518
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
...prêts à marcher vers tous les points où la défense de l'Empire pourrait l'exiger. Ils assurent que tous les habitants de Corse sont animés du même zèle et que la plus grande tranquillité règne dans ce ... tionaux sont organisés, que deux bataillons sont prêts à marcher vers tous les points où la défense de l'Empire pourrait l'exiger. Ils assurent que tous les habitants de Corse sont animés du même zèle et que la plus grande tranquillité règne dans ce département. (.Applaudissements.)
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
...eurs à cheval du 7e régiment, au moment de partir en chaise de poste pour l'armée des émigrés, j'ai donné ordre au juge de paix d'informer. Il résulte de l'accusation même, que Jean-Théodore Re...
...Ces chasseurs avaient averti le colonel de la trahison de ce grenadier, pour les faire arrêter au...
...imement que, pour les bien rassurer sur la facilité de passer lè Rhin, il leur a dit que la sentinelle du poste est son ami, et qu'...
...surprendre, les désarmer, leur proposer de passer avec eux le Rhin, ce qui est une...
...vers des gens qui ne s'attendent à rien de pareil; qu'il leur a recommandé de se munir de leurs pistolets, et qu'il se charge de leur fournir de la poudre et des balles.
...lon du Haut-Rhin a été arrêté, le 5 janvier dernier, à Schelestadt, avec 5 chasseurs à cheval du 7e régiment, au moment de partir en chaise de poste pour l'armée des émigrés, j'ai donné ordre au juge de paix d'informer. Il résulte de l'accusation même, que Jean-Théodore Reinold, grenadier volontaire du bataillon du Haut-Rhin, a embauché les. 5 chasseurs. Ces chasseurs avaient averti le colonel de la trahison de ce grenadier, pour les faire arrêter au moment du départ. Ils déposent unanimement que, pour les bien rassurer sur la facilité de passer lè Rhin, il leur a dit que la sentinelle du poste est son ami, et qu'il l'attend pour leur faciliter le passage ; que, qUant aux 12 nommes qui gardent le poste, il faut les surprendre, les désarmer, leur proposer de passer avec eux le Rhin, ce qui est une exécution facile pour 6 personnes déterminées envers des gens qui ne s'attendent à rien de pareil; qu'il leur a recommandé de se munir de leurs pistolets, et qu'il se charge de leur fournir de la poudre et des balles.
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
« Un embauchage de cette nature, accompagné de trahison envers la patrie, n'a pas été regardé comme un cr...
... je me suis fait remettre les pièces et la procédure; la lecture m'a convaincu que l'embauchage est prouvé, qu'il est accompagné de haute trahison envers la nation i que la connaissance en appartient à la Haute Cour nationale; que les commissaires du roi au tribunal de Schelestadt auraient dû requérir l'envo...
... J ai l'honneur, Monsieur le Président, de vous envoyer la copie des dépositions des témoins, et de l'interrogatoire de l'embaucheur et des autres pièces.
« Un embauchage de cette nature, accompagné de trahison envers la patrie, n'a pas été regardé comme un crime par le juré d'accusation, tenu le 17 février à Schelestadt. Il a déclaré qu'il n'y a pas lieu à accusation. Ayant appris cet étrange prononcé, je me suis fait remettre les pièces et la procédure; la lecture m'a convaincu que l'embauchage est prouvé, qu'il est accompagné de haute trahison envers la nation i que la connaissance en appartient à la Haute Cour nationale; que les commissaires du roi au tribunal de Schelestadt auraient dû requérir l'envoi des pièces à l'Assemblée nationale. J ai l'honneur, Monsieur le Président, de vous envoyer la copie des dépositions des témoins, et de l'interrogatoire de l'embaucheur et des autres pièces.
Locuteur: Goupilleau
3° Lettre de M. Duport, ministre de la justice, qui adresse à l'Assemblée un m... 3° Lettre de M. Duport, ministre de la justice, qui adresse à l'Assemblée un mémoire tfun des
Locuteur: Goupilleau
juges dujribunal de Nancy, sur la nomination des notaires, en exécution de l'article 1er du titre IV, qui fixe un ... juges dujribunal de Nancy, sur la nomination des notaires, en exécution de l'article 1er du titre IV, qui fixe un concours annuel; cette lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Goupilleau
« J'ai l'honneur de vous prier de mettre sous les yeux de l'Assemblée le mémoire ci-joint, qui m'est adressé par un juge du tribunal de Nancy. Dans ce mémoire, on demande une explication sur la question de savoir si, dans l'examen qu'on fait des... « J'ai l'honneur de vous prier de mettre sous les yeux de l'Assemblée le mémoire ci-joint, qui m'est adressé par un juge du tribunal de Nancy. Dans ce mémoire, on demande une explication sur la question de savoir si, dans l'examen qu'on fait des candidats qui se présentent pour être reçus notaires, les oncles, les cousins, ...
Locuteur: Goupilleau
(L'Assemblée renvoie la lettre et le mémoire au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie la lettre et le mémoire au comité de législation.)
Locuteur: Goupilleau
4° Lettre de M. de Grave, ministre de la guerre, qui demande jue le projet de décret présenté par le comité militaire...
...s passés pour le service du département de la guerre soit, le plus tôt possible, mis ...
4° Lettre de M. de Grave, ministre de la guerre, qui demande jue le projet de décret présenté par le comité militaire sur les marchés passés pour le service du département de la guerre soit, le plus tôt possible, mis à l'ordre du jour; cette lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Goupilleau
« L'Assemblée nationale ayant demandé la communication des marchés passés pour l...
...ire, qui lui en a fait le rapport le 22.de ce mois (1).
« L'Assemblée nationale ayant demandé la communication des marchés passés pour le service des vivres et des fourrages, mon prédécesseur les a remis au comité militaire, qui lui en a fait le rapport le 22.de ce mois (1).
Locuteur: Goupilleau
...journement indéfini met dans le service de l'armée une incertitude fâcheuse qui pourrait compromettre la chose publique et l'administration chargée de ce service. Je me joins à elle pour vous prier de proposer à l'Assemblée nationale de fixer le jour où elle voudra bien s'en ... « Je dois vous observer, Monsieur le Président, que cet ajournement indéfini met dans le service de l'armée une incertitude fâcheuse qui pourrait compromettre la chose publique et l'administration chargée de ce service. Je me joins à elle pour vous prier de proposer à l'Assemblée nationale de fixer le jour où elle voudra bien s'en occuper.
Locuteur: Goupilleau
(L'Assemblée décrète le renvoi à la commission centrale, afin que la discussion de ce rapport soit incessamment mise à l'o... (L'Assemblée décrète le renvoi à la commission centrale, afin que la discussion de ce rapport soit incessamment mise à l'ordre du jour.)
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
...que ce département n'a fait qu'exécuter la loi avec zèle, comme les autres départe... Un membre : J'observe que ce département n'a fait qu'exécuter la loi avec zèle, comme les autres départements et je demande l'ordre du jour.
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
2° Lettre de l'accusateur public du tribunal crimine... 2° Lettre de l'accusateur public du tribunal criminel du Bas-Rhin dans laquelle il se plaint du juré d'accusation tenu à Schelestadt...
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
(Suit la signature.) (Suit la signature.)
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
...ssemblée renvoie les pièces aux comités de législation et de surveillance réunis pour en faire leur ... (L'Assemblée renvoie les pièces aux comités de législation et de surveillance réunis pour en faire leur rapport.)
Locuteur: Goupilleau
...e le rapport soit fait promptement afin de savoir si les jurés peuvent juger en de... Je demande que le rapport soit fait promptement afin de savoir si les jurés peuvent juger en dernier ressort.
Locuteur: Goupilleau
...mblée a décrété l'impression, etajourné la discussion. « L'Assemblée a décrété l'impression, etajourné la discussion.
Locuteur: Goupilleau
Signé : « de grave. » Signé : « de grave. »
5° Lettre de M. Lacoste, ministre de la marine, par laquelle, conformément au décret du 23 de ce mois (2), il rend compte des motifs qui ont détérminé M. Boisgelin, commandant la corvette . la Fauvette, à débarquer.à la Jamaïque 5 élèves ou volontaires, provenant de la frégate la Bidon, que M. Blanchelande, gouverneur de Saint-Domingue, et M. Gérardin, command...
... cette colonie, lui avaient donné ordre de ramener en France ; cette lettre est ai...
...rs 1792, au matin, page 357, le rapport de M. Blanchard.
5° Lettre de M. Lacoste, ministre de la marine, par laquelle, conformément au décret du 23 de ce mois (2), il rend compte des motifs qui ont détérminé M. Boisgelin, commandant la corvette . la Fauvette, à débarquer.à la Jamaïque 5 élèves ou volontaires, provenant de la frégate la Bidon, que M. Blanchelande, gouverneur de Saint-Domingue, et M. Gérardin, commandant des forces navales stationnées dans cette colonie, lui avaient donné ordre de ramener en France ; cette lettre est ainsi conçue : (1)Voy. ci-dessus séance du 22 mars 1792, au matin, page 357, le rapport de M. Blanchard.
...dredi 23 mars 1792, an matin, page 393, la motion de M. Merle t. (2) Voy. ci-dessus, séance du vendredi 23 mars 1792, an matin, page 393, la motion de M. Merle t.

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 519
Locuteur: Goupilleau
...aine, du sort des volontaires provenant de la frégate la Didon, que MM. Blanchelande, gouverneur de Saint-Domingue, et Gérardin, commandaut la station aux colonies, ont donné ordre à M. Boisgelin, commandant la frégate la Fauvette, de reconduire en France. Ce compte, dont j...
...copie, étant parvenu à M. Bertrand, par la Nouvelle-Angleterre, ce ministre a écrit, au mois de février, à l'intendant de la marine, au Havre, pour le prévenir de l'arrivée prochaine, au Havre, de la corvette la Fauvette. Il lui prescrivit en même temps de faire, de concert avec M. Boisgelin, au moment où...
...dispositions nécessaires pour s'assurer de ces jeunes gens. Il l'autorisa même à l...
...apiers publics, que l'Assemblée a décrété hier que je rendrais compte, dans huitaine, du sort des volontaires provenant de la frégate la Didon, que MM. Blanchelande, gouverneur de Saint-Domingue, et Gérardin, commandaut la station aux colonies, ont donné ordre à M. Boisgelin, commandant la frégate la Fauvette, de reconduire en France. Ce compte, dont je joins ici copie, étant parvenu à M. Bertrand, par la Nouvelle-Angleterre, ce ministre a écrit, au mois de février, à l'intendant de la marine, au Havre, pour le prévenir de l'arrivée prochaine, au Havre, de la corvette la Fauvette. Il lui prescrivit en même temps de faire, de concert avec M. Boisgelin, au moment où elle arriverait, les dispositions nécessaires pour s'assurer de ces jeunes gens. Il l'autorisa même à les faire mettre en prison, si le cas l'exigeait.
Locuteur: Goupilleau
...alement que, pendant son séjour forcé à la Jamaïque, il avait eu beaucoup de peine à retenir une partie de son équipage, qui menaçait journellement les 5 élèves qu'il était chargé de conduire en France, et que, ne les ayan...
... sans succès,' et qu'il avait tout lieu de croire qu'ils s'étaient embarqués furti...
...ptentrionale. Il m'a donné connaissance de l'ordre original de M. Gérardin, qui lui prescrivait de les passer en France, et cet ordre n'exprime point de les constituer prisonniers à bord, mais seulement de les recevoir comme passagers.
...pêches à me remettre, s'est rendu sur-le-champ à Paris. Il m'a rendu compte verbalement que, pendant son séjour forcé à la Jamaïque, il avait eu beaucoup de peine à retenir une partie de son équipage, qui menaçait journellement les 5 élèves qu'il était chargé de conduire en France, et que, ne les ayant pas retrouvés à bord un jour qu'il était descendu à terre, il avait fait sur-l...
...hes les plus actives pour savoir ce qu'ils étaient devenus, qu'elles avaient été sans succès,' et qu'il avait tout lieu de croire qu'ils s'étaient embarqués furtivement sur un navire qui avait appareillé le soir même pour l'Amérique septentrionale. Il m'a donné connaissance de l'ordre original de M. Gérardin, qui lui prescrivait de les passer en France, et cet ordre n'exprime point de les constituer prisonniers à bord, mais seulement de les recevoir comme passagers.
Locuteur: Goupilleau
...r à retourner au Havre, pour y désarmer la corvette, je lui prescrivis de me rendre compte, par écrit, de tous les détails dont il s'agit. Il promit de me les adresser ; il est parti sans me ... « En autorisant cet officier à retourner au Havre, pour y désarmer la corvette, je lui prescrivis de me rendre compte, par écrit, de tous les détails dont il s'agit. Il promit de me les adresser ; il est parti sans me les remettre. Il aura sans doute jugé devoir me les faire passer du Havre. Dès q...
Locuteur: Merlet
...moi qui ai fait, il y a quelques jours, la motion de demander compte au ministre de la marine de la conduite du commandant de la Fauvette. Elle mérite d'être examinée soigneusement. Je demande donc le renvoi de cette lettre aux comités de marine et de surveillance réunis. C'est moi qui ai fait, il y a quelques jours, la motion de demander compte au ministre de la marine de la conduite du commandant de la Fauvette. Elle mérite d'être examinée soigneusement. Je demande donc le renvoi de cette lettre aux comités de marine et de surveillance réunis.
Locuteur: Merlet
(L'Assemblée renvoie la lettre aux comités de marine et de surveillance réunis.) (L'Assemblée renvoie la lettre aux comités de marine et de surveillance réunis.)
Locuteur: Merlet
6° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi.pour la caisse de Vextraordinaire, qui envoie à l'Assemblée l'état de situation de lacaisse del'extraor-dinaire. Il prévie...
...lions auxquels l'Assemblée a borné, par la loi du 17 décembre, la somme qui doit être mise en circulation...
... Amelot prie en conséquence l'Assemblée de prendre des mesures pour que la caisse de l'extraordinaire soit pour-
6° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi.pour la caisse de Vextraordinaire, qui envoie à l'Assemblée l'état de situation de lacaisse del'extraor-dinaire. Il prévient l'Assemblée que pour arriver aux 1,600 millions auxquels l'Assemblée a borné, par la loi du 17 décembre, la somme qui doit être mise en circulation, il ne reste plus que 28,225,000 livres, laquelle somme sera émise à a line époque prochaine. M. Amelot prie en conséquence l'Assemblée de prendre des mesures pour que la caisse de l'extraordinaire soit pour-
Locuteur: Merlet
vue des fonds nécessaires afin de subvenir aux dépenses extraordinaires q...
...llé espèce d'assignats il sera possiblé de suppléer aux petites coupures dont la fabrication s'est trouvée retardée par ...
vue des fonds nécessaires afin de subvenir aux dépenses extraordinaires qui pourraient être ordonnées. Il demande, en outre, par quellé espèce d'assignats il sera possiblé de suppléer aux petites coupures dont la fabrication s'est trouvée retardée par les différents essais des artistes.
Locuteur: Cambon
...s membres qui les composent pensent que la vente des forêts nationales est nécessa...
... leur donniez une base, et je vous prie de prononcer incessamment sur cette questi...
...lée que les comités sont partagés d'avis sur les mesures à prendre;une partie des membres qui les composent pensent que la vente des forêts nationales est nécessaire ; c'èst du parti que vous prendrez à cet égard que dépend leur travail, il faut que vous leur donniez une base, et je vous prie de prononcer incessamment sur cette question.
Locuteur: Cambon
...e se trouve à l'ordre des délibérations de la semaine. Un membre : J'observe qu'elle se trouve à l'ordre des délibérations de la semaine.
Locuteur: Cambon
7° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi pour la caisse de Vextraordinaire, avec l'état des biens ...
...nt à 190,383,864 livres; les biens dont la vente est ajournée, à 240,572,237 livre...
... n'ont pas foùTni leurs états sont ceux de Corse, celui d'Ustaritz, celui de Dol, ceux d'Aix, Apt, Arles, Marseille,...
7° Lettre de M. Amelot, commissaire du roi pour la caisse de Vextraordinaire, avec l'état des biens nationaux vendus et à vendre au 1er novembre, d'après les états reçus jusqu'au 2...
...70,298 livres, ensemble 1,906,770,514 livres; que les droits incorporels s'élèvent à 190,383,864 livres; les biens dont la vente est ajournée, à 240,572,237 livres; total général, 2,337,726,615 livres. Les districts qui n'ont pas foùTni leurs états sont ceux de Corse, celui d'Ustaritz, celui de Dol, ceux d'Aix, Apt, Arles, Marseille, Orange, Salon, Tarascon.
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
...doute que le 2 avril est l'anniversaire de la mort de Mirabeau. Je demande que l'Assemblée porte le deuil ce iour-. r (Cette, motion n'a pas de suite.) L'Assemblée n'a pas oublié sans doute que le 2 avril est l'anniversaire de la mort de Mirabeau. Je demande que l'Assemblée porte le deuil ce iour-. r (Cette, motion n'a pas de suite.)
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
8° Lettre de plusieurs pétitionnaires représentant l...
...e commerce qui demandent à être admis à la barre pour présenter des moyens d'accélérer le recouvrement de quelques parties importantes des imposi...
8° Lettre de plusieurs pétitionnaires représentant les villesvde commerce qui demandent à être admis à la barre pour présenter des moyens d'accélérer le recouvrement de quelques parties importantes des impositions publiques ; cette lettre est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
« Nous vous prions de nous faire admettre à la barre de l'Assemblée nationale, pour lui présent... « Nous vous prions de nous faire admettre à la barre de l'Assemblée nationale, pour lui présenter une pétition du plus grand intérêt : elle tend à accélérer le recouvrement de...
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
...au sujet d'un droit établi sur les eaux-de-vie. L'Assemblée constituante devait juger de la validité où invalidité de cet impôt qui a été déclaré illégal et ...
...érents arrêts, elle s'est séparée avant de porter sa décision; nous venons solliciter la vôtre, et nous exposons dans notre pétition les motifs importants qui doivent la déterminer.
... sommes, depuis 5 ans, en contestations avec l'adjudicataire général des fermes au sujet d'un droit établi sur les eaux-de-vie. L'Assemblée constituante devait juger de la validité où invalidité de cet impôt qui a été déclaré illégal et nul par différents arrêts, elle s'est séparée avant de porter sa décision; nous venons solliciter la vôtre, et nous exposons dans notre pétition les motifs importants qui doivent la déterminer.
Locuteur: Merlet
...emblée renvoie cette lettre aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis po... (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances réunis pour lui faire, au 2 avril prochain, un rapport sur ces questions.)
Locuteur: Cambon
(L'Assemblée décrète le renvoi de cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée décrète le renvoi de cette lettre au comité de l'extraordinaire des finances.)

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 520
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
, l'an IVe de la liberté. » , l'an IVe de la liberté. »
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
9° Lettre du sieur Le Rolle, citoyen de la section du Luxembourg, qui présente à l'Assemblée une nouvelle machine de guerre ; cette lettre est ainsi conçue ... 9° Lettre du sieur Le Rolle, citoyen de la section du Luxembourg, qui présente à l'Assemblée une nouvelle machine de guerre ; cette lettre est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
« A Monsieur le Président de l'Assemblée nationale. « A Monsieur le Président de l'Assemblée nationale.
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
... citoyen, inspiré par l'amour du succès de la liberté, animé par une fureur vraiment ...
...chine guerrière triple-pique ou chevaux de frises, tel que l'on voudra l'appeler, dirigée par iin seul homme et abritée de 100 coups de feu et même du canon à mitraille. Avec ...
...avalerie dans un détroit tel qu'une rue de Paris, et pour la campagne l'on peut en tirer le plus grand parti ; de manière que son auteur estime que 100 hommes armés de cette machine à la tête ou à la suite de chacune de nos aimées les rendraient invincibles ; par ce moyen autant de combats, autant de victoires.
« Je vous prie d'annoncer à l'Assemblée nationale qu'un citoyen, inspiré par l'amour du succès de la liberté, animé par une fureur vraiment patriotique, lui a fait inventer une machine guerrière triple-pique ou chevaux de frises, tel que l'on voudra l'appeler, dirigée par iin seul homme et abritée de 100 coups de feu et même du canon à mitraille. Avec cette arme l'on peut combattre et mettre en fuite 1,200 à 1,500 hommes, soit infanterie, soit cavalerie dans un détroit tel qu'une rue de Paris, et pour la campagne l'on peut en tirer le plus grand parti ; de manière que son auteur estime que 100 hommes armés de cette machine à la tête ou à la suite de chacune de nos aimées les rendraient invincibles ; par ce moyen autant de combats, autant de victoires.
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
...ous faites point une idée mon^ strueuse de cette machine fort simple au point que celui qui la dirige a toute l'agilité et la vitesse d'un simple fusilier, ce n'est ...
...ur à qui il ne reste qu'un regret c'est de ne pouvoir présenter à la patrie que ses bras et son intelligence...
« Messieurs, ne vous faites point une idée mon^ strueuse de cette machine fort simple au point que celui qui la dirige a toute l'agilité et la vitesse d'un simple fusilier, ce n'est point ce projet que j'annonce à l'Assemblée, mais une machine agissante et exécutée, visible chez.son auteur à qui il ne reste qu'un regret c'est de ne pouvoir présenter à la patrie que ses bras et son intelligence.
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
Signé : « Le Rolle, citoyen de la section du Luxembourg. » Signé : « Le Rolle, citoyen de la section du Luxembourg. »
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
(L'Assemblée ordonne le renvoi de cette lettre au comité militaire.) (L'Assemblée ordonne le renvoi de cette lettre au comité militaire.)
Locuteur: Le Président
Un de MM. les secrétaires donne lecture de cette lettre adressée à l'Assemblée par...
... commissaires des départements du Gard, de la Drôme et de VHérault, datée d'Avignon, le 23 mars, ...
...ssemblée sur le décret d'amnistie, dont la nouvelle s'est déjà répandue, cette let...
Un de MM. les secrétaires donne lecture de cette lettre adressée à l'Assemblée par les commissaires civils députés par le roi et les commissaires des départements du Gard, de la Drôme et de VHérault, datée d'Avignon, le 23 mars, et dans laquelle ils font des représentations à l'Assemblée sur le décret d'amnistie, dont la nouvelle s'est déjà répandue, cette lettre est ainsi conçue (2) :
Locuteur: Le Président
disions : Loin de nous Vidée que tant d'atrocités n'aient...
... Ah! combien alors nous étions éloignés de croire que, sous peu de jours, l'honneur, le devoir, l'amour de la Constitution, nous forceraient de dire à l'Assemblée nationale que l'on a égaré sa sensibilité aux dépens de la justice, de la gloire de l'Empire et ae la paix des départements méridionaux!
disions : Loin de nous Vidée que tant d'atrocités n'aient été commises à Avignon, que pour effrayer le monde par leur impunité. Ah! combien alors nous étions éloignés de croire que, sous peu de jours, l'honneur, le devoir, l'amour de la Constitution, nous forceraient de dire à l'Assemblée nationale que l'on a égaré sa sensibilité aux dépens de la justice, de la gloire de l'Empire et ae la paix des départements méridionaux!
Locuteur: Le Président
...die : le projet le plus enrayant contre la Constitution avait été porté presque à ...
...r nos soins. Les principes, les soldats de la Constitution triomphaient dans les murs d'Arles, d'Avignon, de Carpentras. La paix allait se rétablir dans les départ...
...plus mal intentionnés, forcés d'obéir à la loi, commençaient à sentir et leur folie et la nécessité d'adopter les maximes de l'éternelle raison.
« Une grande intrigue s'était ourdie : le projet le plus enrayant contre la Constitution avait été porté presque à sa maturité. Les commissaires civils, les départements environnants l'avaient su...
...nces des malveillants. L'appareil cou pâme d'une guerre parricide-s'écroulait par nos soins. Les principes, les soldats de la Constitution triomphaient dans les murs d'Arles, d'Avignon, de Carpentras. La paix allait se rétablir dans les départements du Midi (Murmures), et déjà les plus mal intentionnés, forcés d'obéir à la loi, commençaient à sentir et leur folie et la nécessité d'adopter les maximes de l'éternelle raison.
Locuteur: Le Président
« Par quelle fatalité ennemie de la plus majestueuse des révolutions, une pomme de discorde, une amnistie surprise à l'Ass... « Par quelle fatalité ennemie de la plus majestueuse des révolutions, une pomme de discorde, une amnistie surprise à l'Assemblée par une intrigue bien digne des crimes qu'elle protège...
Locuteur: Goupilleau
...briquée à Paris et qu'il n'y manque que la signature de M. Deleutre. En ce cas, je prie d'observer que cette lettre a été fabriquée à Paris et qu'il n'y manque que la signature de M. Deleutre.
Locuteur: Goupilleau
M. le secrétaire, continuant la lecture : « Par quelle fatalité ennemie de la plus majestueuse des révolutions, une pomme de discorde, une amnistie surprise à l'Ass... M. le secrétaire, continuant la lecture : « Par quelle fatalité ennemie de la plus majestueuse des révolutions, une pomme de discorde, une amnistie surprise à l'Assemblée par une intrigue bien digne des crimes qu'elle protège, vient-elle entrav...
Locuteur: Goupilleau
« Pères de la patrie, vous à qui les destins de l'Empire ont été confiés, croyez-en. de...
... des fonctionnaires publics qui veulent la Constitution ou la mort, qui n'ont d'autre but que votre gloire et celle de l'Empire que vous représentez. Go sont les départements du Gard, de ia Drôme, de l'Hérault; ce sont les commissaires civils, non pas de simples agents du pouvoir exécutif, mai...
...-mêmes, choisis par le peuple et objets de son estime, qui vous disent : Arrêtez, ...
...me sous vos pas et sous l'édifice sacré de la Constitution. On ne vous a point instruits des faits passés à 150 lieues de vous. Ecoutez l'impérieuse vérité; et s...
...e erreur funeste qui compromet le salut de l'Empire.
« Pères de la patrie, vous à qui les destins de l'Empire ont été confiés, croyez-en. des faits attestés par l'honneur; croyez-en des fonctionnaires publics qui veulent la Constitution ou la mort, qui n'ont d'autre but que votre gloire et celle de l'Empire que vous représentez. Go sont les départements du Gard, de ia Drôme, de l'Hérault; ce sont les commissaires civils, non pas de simples agents du pouvoir exécutif, mais des fonctionnaires publics eux-mêmes, choisis par le peuple et objets de son estime, qui vous disent : Arrêtez, on creuse un abîme sous vos pas et sous l'édifice sacré de la Constitution. On ne vous a point instruits des faits passés à 150 lieues de vous. Ecoutez l'impérieuse vérité; et si l'on vous a trompés, revenez! ahl revenez d'une erreur funeste qui compromet le salut de l'Empire.
Locuteur: Chéron-La-Bruyère
jet qui tient essentiellement à la chose publique. jet qui tient essentiellement à la chose publique.
Locuteur: Le Président
D'autres membres : La lecture! D'autres membres : La lecture!
Locuteur: Le Président
. (L'Assemblée ordonne que la lecture sera continuée.) . . (L'Assemblée ordonne que la lecture sera continuée.) .
Locuteur: Goupilleau
...des mouvements spontanés et irréfléchis de révolution, des scélératesses calculées... ...antes des commissaires civils. On vous a fait regarder comme des erreurs, comme des mouvements spontanés et irréfléchis de révolution, des scélératesses calculées, des crimes privés, des combinaisons atroces qui comprennent le meur-
(3) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page 538 cette lettre du 21 mar... (3) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page 538 cette lettre du 21 mars qui n'a pas été lue en séance.

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 521
Locuteur: Goupilleau
tre, le viol, le vol, tout ce que la nature dépravée peut offrir de plus révoltant. tre, le viol, le vol, tout ce que la nature dépravée peut offrir de plus révoltant.
Locuteur: Goupilleau
...être regardés comme des faits dépendant de la dévolution? Mais la révolution de ces contrées n'a-t-elle pas été terminée à l'instant où la France, se portant pour médiatrice, a décrété la loi du 4 juillet, où les armées ont été licenciées, où la France est devenue garante de la sûreté des personnes et des propriétés ; où le vœu du pays, pour se réunir à la France, a été émis par 100 communes au milieu de la paix et de la plus parfaite tranquillité? Quoi ! au milieu de cette paix garantie par l'honneur et la loyauté française, une horde de brigands accoutumés au sang et au pilla...
... meilleurs citoyens, ceux qui voulaient la Révolution sans vouloir le brigandage; et six semaines après, par ce même abus de pouvoir, ils entassent de nouveaux patriotes sur des patriotes dé...
...nceintes et leur fruit sanglant arraché de leurs flancs, sont déchirés par ces tig...
... palpitant encore, dans un gouffre dont la mémoire vivra à jamais pour effrayer le...
...ins, pour parvenir aux restes sanglants de son père, et pousser son dernier soupir sur la main inanimée de l'auteur de ses jours, n'émeut pas les bourreaux fé...
...dévorent leur douleur dans l'espoir que la loi les vengera, seraient renvoyées par une amnistie aux moyens funestes de la vengeance personnelle? Non, l'Assemblée...
...pas -été exactement instruite du détail de .tant d'horreurs; on a employé toutes l...
...pour lui faire prendre pour des erreurs de parti, ce qui n'offrait que des scéléra...
...i a caché que les malheureuses victimes de tant d'horreurs étaient de bons citoyens, des amis de la Révolution, des partisans zélés de la"Constitution; si Vous en doutez, prenez le procès-verbal de réunion d'Avignon, et vous.y trouverez les noms de ces malheureux, dont la cendre appelle la vengeance de la loi. Vous les y trouverez comme les plus ardents apôtres de la Révolution et les plus chauds partisans de la réunion à la France. Devaient-ils s'attendre qu'un assassinat barbare serait le prix de leur zèle, et que l'impunité de leurs assassins insulterait à leur cend...
« Les crimes du 16 octobre peuvent-ils donc être regardés comme des faits dépendant de la dévolution? Mais la révolution de ces contrées n'a-t-elle pas été terminée à l'instant où la France, se portant pour médiatrice, a décrété la loi du 4 juillet, où les armées ont été licenciées, où la France est devenue garante de la sûreté des personnes et des propriétés ; où le vœu du pays, pour se réunir à la France, a été émis par 100 communes au milieu de la paix et de la plus parfaite tranquillité? Quoi ! au milieu de cette paix garantie par l'honneur et la loyauté française, une horde de brigands accoutumés au sang et au pillage, avides des propriétés publiques et privées, s'emparent du pouvoir, jettent dans les l'ers les meilleurs citoyens, ceux qui voulaient la Révolution sans vouloir le brigandage; et six semaines après, par ce même abus de pouvoir, ils entassent de nouveaux patriotes sur des patriotes déjà si cruellement incarcérés? Ils projettent, ils combinent un massacre réfléchi qui dure 72 heures, où des vieillards, des enfants, des femmes, des femmes enceintes et leur fruit sanglant arraché de leurs flancs, sont déchirés par ces tigres, et précipités, palpitant encore, dans un gouffre dont la mémoire vivra à jamais pour effrayer les races à venir ; où un fils mutilé, se traînant sur des débris humains, pour parvenir aux restes sanglants de son père, et pousser son dernier soupir sur la main inanimée de l'auteur de ses jours, n'émeut pas les bourreaux féroces qui le considèrent, et n'excite dans leur âme atroce qu'une impulsion qui ...
...aser sa tête? Et des crimes si affreux resteraient impunis! et 60 familles, qui dévorent leur douleur dans l'espoir que la loi les vengera, seraient renvoyées par une amnistie aux moyens funestes de la vengeance personnelle? Non, l'Assemblée nationale n'a pas -été exactement instruite du détail de .tant d'horreurs; on a employé toutes les sortes d'intrigues pour lui faire prendre pour des erreurs de parti, ce qui n'offrait que des scélératesses réfléchies et privées. On lui a caché que les malheureuses victimes de tant d'horreurs étaient de bons citoyens, des amis de la Révolution, des partisans zélés de la"Constitution; si Vous en doutez, prenez le procès-verbal de réunion d'Avignon, et vous.y trouverez les noms de ces malheureux, dont la cendre appelle la vengeance de la loi. Vous les y trouverez comme les plus ardents apôtres de la Révolution et les plus chauds partisans de la réunion à la France. Devaient-ils s'attendre qu'un assassinat barbare serait le prix de leur zèle, et que l'impunité de leurs assassins insulterait à leur cendre?
Locuteur: Goupilleau
...ons point le cacher à l'Assemblée. Déjà la nouvelle de l'amnistie, quoique incomplète, a jeté ...
...omtat et les départements voisins. Déjà la clameur publique fait craindre les suit...
...s funestes. Déjà 300 témoins, appelés à la déclaration de la vérité par la loi, s effrayent et fuient, trompés par...
...ndre les tigres que l'on va lâcher dans la société. Déjà 10,000 individus sont prê...
... mesures sont renversées. L'indignation de tout homme qui pense et qui sent, annon...
« Monsieur le Président, nous ne devons point le cacher à l'Assemblée. Déjà la nouvelle de l'amnistie, quoique incomplète, a jeté l'épouvante dans Avignon, le Comtat et les départements voisins. Déjà la clameur publique fait craindre les suites les plus funestes. Déjà 300 témoins, appelés à la déclaration de la vérité par la loi, s effrayent et fuient, trompés par cette loi devenue pour eux un piège. L'expérience leur apprend à craindre les tigres que l'on va lâcher dans la société. Déjà 10,000 individus sont prêts à émigrer. Le mal est grand. Encore un pas et il est irrémédiable. Nous ne devons pas le taire. Ce serait pour nous un crime. Toutes nos mesures sont renversées. L'indignation de tout homme qui pense et qui sent, annonce les effets
Locuteur: Goupilleau
les plus désastreux. La loi repoussant 100 familles outragées, ...
...ces terribles, et dont il est difficile de calculer les suites, puisque les affections de la nature bravent toutes les lois qui ne l...
... et qui nécessairement alors s'écartent de la justice.
les plus désastreux. La loi repoussant 100 familles outragées, dévouées par les pertes qu'elles ont faites, provoque elle-même des vengeances terribles, et dont il est difficile de calculer les suites, puisque les affections de la nature bravent toutes les lois qui ne les ont pas prises pour bases et qui nécessairement alors s'écartent de la justice.
Locuteur: Goupilleau
...ent à l'Assemblée : il est digne d'elle de revenir sur une erreur surprise à sa re...
...s gui, si elles sont saisies, sauveront la patrie ; qui produiront les effets les ...
...l en est temps encore, et l'erreur peut se réparer; c'est une gloire qui appartient à l'Assemblée : il est digne d'elle de revenir sur une erreur surprise à sa religion; et pour nous, entièrement dévoués à ses décisions, nous avons rempli notre tâche pénible en lui disant des vérités gui, si elles sont saisies, sauveront la patrie ; qui produiront les effets les plus désastreux, si elles sont négligées. '
Locuteur: Goupilleau
... commissaires des départements du Gard, de la Drôme et de l'Hérault réunis. « Les commissaires civils envoyés par le roi et les commissaires des départements du Gard, de la Drôme et de l'Hérault réunis.
Locuteur: Goupilleau
P. S. Quelqu'un digne de foi nous annonce, Monsieur le Président, qu'il a vu lés Marseillais, au nombre de 1,200, sortis en armes de Marseille avec des canons, séjournant h...
...gnon vont faire régner partout l'esprit de la Constitution, et qu'il ne reste plus de sujet d'inquiétude aux patriotes. »
P. S. Quelqu'un digne de foi nous annonce, Monsieur le Président, qu'il a vu lés Marseillais, au nombre de 1,200, sortis en armes de Marseille avec des canons, séjournant hier à Lambesc, où ils attendent d'autres détachements. Ils vont demain à Orgon. ...
... lorsque Arles est réduite,lorsque des volontaires nationaux à Carpentras, à Avignon vont faire régner partout l'esprit de la Constitution, et qu'il ne reste plus de sujet d'inquiétude aux patriotes. »
Locuteur: Hua
1° Lettre de M. de Grave, ministre de la guerre, qui adresse à l'Assemblée un mé...
...e. Ce mémoire vise les faits allégués à la barre de l'Assemblée par les 12 déserteurs de ce c.irps, et le ministre annonce que 5 de ces soldats ont de nouveau déserté et que l'on présume qu'ils ont pris la route de Paris. La lettre est ainsi conçue :
1° Lettre de M. de Grave, ministre de la guerre, qui adresse à l'Assemblée un mémoire des sous-officiers et soldats du 53e régiment, ci-devant Alsace. Ce mémoire vise les faits allégués à la barre de l'Assemblée par les 12 déserteurs de ce c.irps, et le ministre annonce que 5 de ces soldats ont de nouveau déserté et que l'on présume qu'ils ont pris la route de Paris. La lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Lasource
Je demande si l'on veut rouvrir la discussion sur cette affaire? (Non! non... Je demande si l'on veut rouvrir la discussion sur cette affaire? (Non! non!) Eh bien, je demande l'ordre du jour.
Locuteur: Hua
...é l'amnistie pour les crimes relatifs à la Révolution, le reste regarde les tribun... ... l'ordre du. .jour en le motivant sur ce que l'Assemblée nationale ayant prononcé l'amnistie pour les crimes relatifs à la Révolution, le reste regarde les tribunaux. (Murmures.)
Locuteur: Hua
Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres suivantes :
Locuteur: Hua
« J'ai l'honneur de vous envoyer le mémoire que les sous-of... « J'ai l'honneur de vous envoyer le mémoire que les sous-officiers et soldats du 53e régiment d'infanterie, ci-devant Alsace, m'ont adressé...

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 522
Locuteur: Hua
...'inculper leurs supérieurs, sont dénués de tout fondement (1). Au surplus, je ne c...
...sser ignorer que 5 d'entre eux, à peine de retour à leur régiment, où ils ont été reçus avec humanité, ont déserté de nouveau, et l'on présume qu'ils ont pris la route de Paris.
...énoncés par les 12 déserteurs qui, pour exciter son indulgence, se sont permis d'inculper leurs supérieurs, sont dénués de tout fondement (1). Au surplus, je ne crois pas devoir vous laisser ignorer que 5 d'entre eux, à peine de retour à leur régiment, où ils ont été reçus avec humanité, ont déserté de nouveau, et l'on présume qu'ils ont pris la route de Paris.
Locuteur: Hua
2° Lettre de M. Lacoste, ministre de la marine, qui adresse à l'Assemblée une copie de la lettre de M. Boisgelin, du 21 de ce mois, qui rend compte des motifs qui l'ont déterminé à débarquer à la Jamaïque les 5 élèves et volontaires de la marine, qu'il avait été chargé de conduire en France par MM. Blanchelande... 2° Lettre de M. Lacoste, ministre de la marine, qui adresse à l'Assemblée une copie de la lettre de M. Boisgelin, du 21 de ce mois, qui rend compte des motifs qui l'ont déterminé à débarquer à la Jamaïque les 5 élèves et volontaires de la marine, qu'il avait été chargé de conduire en France par MM. Blanchelande et Gérardin; cette lettre est ainsi conçue :
Locuteur: Hua
« J'ai eu l'honneur d'informer, le 24 de ce mois (2), l'Assemblée nationale, que je prescrivais à M. Boisgelin de me rendre compte par écrit de tous les détails relatifs à l'exécution...
...qui lui avaient été donnés pour ramener de Saint-Domingue en France, sur la corvette la Fauvette, cinq élèves et volontaires de la marine. Cet officier a prévenu ma demande et j'ai l'honneur de vous adresser une copie de la lettre qu'il m'a écrite le 21, ainsi que de celle qu'il avait reçue de M. Gérardin, commandant les forces mari...
« J'ai eu l'honneur d'informer, le 24 de ce mois (2), l'Assemblée nationale, que je prescrivais à M. Boisgelin de me rendre compte par écrit de tous les détails relatifs à l'exécution des ordres qui lui avaient été donnés pour ramener de Saint-Domingue en France, sur la corvette la Fauvette, cinq élèves et volontaires de la marine. Cet officier a prévenu ma demande et j'ai l'honneur de vous adresser une copie de la lettre qu'il m'a écrite le 21, ainsi que de celle qu'il avait reçue de M. Gérardin, commandant les forces maritimes, en station aux lies Sous-le-Vent.
Locuteur: Hua
3° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions...
...Assemblée les trois états hebdomadaires de la fabrication des monnaies.
3° Lettre de M. Clavière, ministre des contributions publiques, en date du 27 mars 1792, qui adresse à l'Assemblée les trois états hebdomadaires de la fabrication des monnaies.
Locuteur: Hua
Le premier état fait connaître que la fabrication des espèces de cuivre et de métal de cloches s'est élevée, dans la semaine dernière, à 283,461 livres 4 sols. Ainsi la. fabrication totale au 26 mars est de 7,003,528 livres 12 sols. Le premier état fait connaître que la fabrication des espèces de cuivre et de métal de cloches s'est élevée, dans la semaine dernière, à 283,461 livres 4 sols. Ainsi la. fabrication totale au 26 mars est de 7,003,528 livres 12 sols.
Locuteur: Hua
Le second état montre que la quantité de vieux cuivre c-t de bronze des églises et communautés supprimées, envoyée aux hôtels des monnaies, est à la même époque de 236,299 livres, et celle du métal des cloches déjà transportée aux mêmes hôtels, de 2,752,498 livres. Le second état montre que la quantité de vieux cuivre c-t de bronze des églises et communautés supprimées, envoyée aux hôtels des monnaies, est à la même époque de 236,299 livres, et celle du métal des cloches déjà transportée aux mêmes hôtels, de 2,752,498 livres.
Locuteur: Hua
...ait été fabriqué au 18 mars, en espèces de 30 et 15 sols la somme de...... 14,306,480 1. 5 sols. Enfin, il résulte du troisième état, qu'il avait été fabriqué au 18 mars, en espèces de 30 et 15 sols la somme de...... 14,306,480 1. 5 sols.
Locuteur: Hua
La fabrication de la semaine dernière a été de... 268,041 » La fabrication de la semaine dernière a été de... 268,041 »
Locuteur: Thorillon
, au nom du comité de législation, fait un rapport sur une lettre des grands procurateurs de la nation, par laquelle ils invitent l'Ass...
...ment aux scellés apposés sur les effets de M, Delessart et qui avaient été renvoyées au comité de législation-, il s'exprime ainsi :
, au nom du comité de législation, fait un rapport sur une lettre des grands procurateurs de la nation, par laquelle ils invitent l'Assemblée nationale à passer à l'ordre du jour sur les questions qu'ils lui avaient posées relativement aux scellés apposés sur les effets de M, Delessart et qui avaient été renvoyées au comité de législation-, il s'exprime ainsi :
Locuteur: Thorillon
...ieurs, vous avez renvoyé à votre comité de législation une lettre des grands procu...
...uestion qui s'est élevée relativement à la levée des scellés apposés sur les papiers de M. Delessart; voici une lettre qu'ils v...
Messieurs, vous avez renvoyé à votre comité de législation une lettre des grands procurateurs (1) sur une question qui s'est élevée relativement à la levée des scellés apposés sur les papiers de M. Delessart; voici une lettre qu'ils vous adressent aujourd'hui :
Locuteur: Thorillon
« L'Assemblée a chargé son comité de législation de lui faire un rapport sur les questions que nous lui avions soumises, relativement à la levée des scellés sur les papiers de M. Delessart. Nous voulions, par celte lettre, prier nos collègues de nous aider de leurs lumières, mais non pas provoquer ...
...en prononcer à cet égard : 1° parce que la haute-cour nationale seule est compétente, et qu'il y aurait de l'inconvénient à ce que l'Assemblée, qu...
...intervînt d'une manière quelconque dans la procédure; 2° parce qu'après l'interrog...
...ment, par ses conseils, suivre le cours de la procédure, prendre communication de toutes les pièces et de toutes les opérations du tribunal ; 3° parce qu'un décret de l'Assemblée pourrait faire renaître la question de savoir si les règlements de la haute-cour nationale doivent être sanct...
« L'Assemblée a chargé son comité de législation de lui faire un rapport sur les questions que nous lui avions soumises, relativement à la levée des scellés sur les papiers de M. Delessart. Nous voulions, par celte lettre, prier nos collègues de nous aider de leurs lumières, mais non pas provoquer un décret, et nous pensons même que l'Assemblée ne doit rien prononcer à cet égard : 1° parce que la haute-cour nationale seule est compétente, et qu'il y aurait de l'inconvénient à ce que l'Assemblée, qui est accusatrice, intervînt d'une manière quelconque dans la procédure; 2° parce qu'après l'interrogatoire, l'accusé peut, soit par lui-même, soit, pour éviter le déplacement, par ses conseils, suivre le cours de la procédure, prendre communication de toutes les pièces et de toutes les opérations du tribunal ; 3° parce qu'un décret de l'Assemblée pourrait faire renaître la question de savoir si les règlements de la haute-cour nationale doivent être sanctionnés, question qu'elle a sagement ajournée. »
Locuteur: Thorillon
...appelle que l'Assemblée n'a point rendu de décret additionnel relativement à la haute- cour nationale, pour ne pas prononcer sur la question de la sanction; elle porte encore que les gra...
...ont seulement voulu connaître l'opinion de l'Assemblée et non pas provoquer un décret qui aurait fait renaître la question de la sanction.
Cette lettre rappelle que l'Assemblée n'a point rendu de décret additionnel relativement à la haute- cour nationale, pour ne pas prononcer sur la question de la sanction; elle porte encore que les grands procurateurs ont seulement voulu connaître l'opinion de l'Assemblée et non pas provoquer un décret qui aurait fait renaître la question de la sanction.
Locuteur: Thorillon
« Comme grands procurateurs de la nation et comme députés de l'Assemblée nationale, nous ne voudrions pas donner lieu, sans la plus absolue nécessité, au renouvellement de cette difficulté; nous n'avons pas eu besoin jusqu'à présent de la faire naître, et messieurs les grands-juges ont trouvé comme nous que la loi sur les jurés et celle de l'institution ae la haute-cour nationale étaient suffisante...
...ulons pas laisser le moindre prétexte à la malveillance de nous accuser de chercher à influencer indirectement la haute-cour nationale, nous n'avons point voulu communiquer aux membres qui la composent la question dont nous vous avons parlé, ju...
... fort bien passer à l'ordre du jour sur la question qu'elle a renvoyée à son comité de législation, et nous vous prions, en conséquence, de communiquer cette lettre tant au comité...
« Comme grands procurateurs de la nation et comme députés de l'Assemblée nationale, nous ne voudrions pas donner lieu, sans la plus absolue nécessité, au renouvellement de cette difficulté; nous n'avons pas eu besoin jusqu'à présent de la faire naître, et messieurs les grands-juges ont trouvé comme nous que la loi sur les jurés et celle de l'institution ae la haute-cour nationale étaient suffisantes. Comme nous ne voulons pas laisser le moindre prétexte à la malveillance de nous accuser de chercher à influencer indirectement la haute-cour nationale, nous n'avons point voulu communiquer aux membres qui la composent la question dont nous vous avons parlé, jusqu'au moment où nous présenterions à cet égard une requête qui serait communiquée à l'accusé. Ainsi nous croyons que l'Assemblée nationale peut fort bien passer à l'ordre du jour sur la question qu'elle a renvoyée à son comité de législation, et nous vous prions, en conséquence, de communiquer cette lettre tant au comité qu'à l'Assemblée. »
Locuteur: Hua
Signé : « DE GRAVE. » Signé : « DE GRAVE. »
Locuteur: Hua
...emblée renvoie cette lettre aux comités de marine et de surveillance réunis.) (L'Assemblée renvoie cette lettre aux comités de marine et de surveillance réunis.)
Locuteur: Hua
Ainsi, le total au 26 de - Ainsi, le total au 26 de -
...ssus, séance du 22 mars 1792, page 358, la lettre des grands procurateurs de la nation. ...rateurs avaient communiqué un doute à l'Assemblée. Ce doute n'est (2) Voy. ci-dessus, séance du 22 mars 1792, page 358, la lettre des grands procurateurs de la nation.
... Voy. ci-dessus, même séance, page 519, la lettre à. laquelle M. Lacoste fait allu... (2) Voy. ci-dessus, même séance, page 519, la lettre à. laquelle M. Lacoste fait allusion.

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 523
Locuteur: Thorillon
... jour motivé, vous les aurez mis à même de continuer le cours de la justice. Ainsi je demande qu'on passe à... pas une question sérieuse, et en passant à l'ordre du jour motivé, vous les aurez mis à même de continuer le cours de la justice. Ainsi je demande qu'on passe à l'ordre du jour.
Locuteur: Isnard
Mon objet est de développer quelles sont les véritables causes de la situation actuelle où se trouve la France. (Murmures.) Je ne m'oppose poin...
...du jour; mais vous ne pouvez point ôter la parole à un membre qui veut faire une m...
Mon objet est de développer quelles sont les véritables causes de la situation actuelle où se trouve la France. (Murmures.) Je ne m'oppose point à ce qu'on passe à l'ordre du jour; mais vous ne pouvez point ôter la parole à un membre qui veut faire une motion d'ordre dans le temps marqué par votre règlement.
Locuteur: Lecointe-Puyraveau
...qui affligeaient, il y a quelque temps, la France. Il vous en indiqua aussi le remède dans la réunion de tous les esprits. Sûrement cette réunio...
...tabli une commission expresse' composée de 12 membres. Je demande donc que M. Isna...
... qui me paraîtrait fort extraordinaire, la communique a cette commission.
... Isnard a fait une motion dans laquelle il vous détailla les principes des maux qui affligeaient, il y a quelque temps, la France. Il vous en indiqua aussi le remède dans la réunion de tous les esprits. Sûrement cette réunion a déjà eu lieu. Quant aux nouveaux troubles qui ont depuis peu agité divers départements, vous avez établi une commission expresse' composée de 12 membres. Je demande donc que M. Isnard, s'il avait quelque idée nouvelle, ce qui me paraîtrait fort extraordinaire, la communique a cette commission.
Locuteur: Ducos
...après avoir décrété, le 24 février, que la sortie des cotons en laine des colonies...
...n des droits à fixer pour l'exportation de cette denrée dans l'étranger, chargea, par le même décret, son comité de commerce de lui présenter «incessamment un projet de loi sur la fixation de cette augmentation.
Messieurs, l'Assemblée nationale, après avoir décrété, le 24 février, que la sortie des cotons en laine des colonies serait provisoirement défendue, jusqu'à ce qu'elle eût définitivement statué sur l'augmentation des droits à fixer pour l'exportation de cette denrée dans l'étranger, chargea, par le même décret, son comité de commerce de lui présenter «incessamment un projet de loi sur la fixation de cette augmentation.
Locuteur: Ducos
Il eût été à désirer, Messieurs, que la promulgation de cette loi, provisoirement prohibitive, eût suivi de plus près le jour où elle fut prononcée. L'intervalle qui s'est écoulé entre la nouvelle du décret rendu et sa publicat... Il eût été à désirer, Messieurs, que la promulgation de cette loi, provisoirement prohibitive, eût suivi de plus près le jour où elle fut prononcée. L'intervalle qui s'est écoulé entre la nouvelle du décret rendu et sa publication offi-
Locuteur: Ducos
... par cette prohibition provisoire, plus de la moitié de ce coton serait demeurée dàns le royaum...
...s démontré par votre propre expérience. La puissance nationale elle-même ne peut lutter contre la nature des choses et l'intérêt du commerce, et cet exemple rappelle, le mot plein de sens du docteur Swift,. sur les lois pr...
Si vous n'eussiez pas été contraints d'alarmer le commerce par cette prohibition provisoire, plus de la moitié de ce coton serait demeurée dàns le royaume, et servirait, dans cet instant, à alimenter, à un prix bien inférieur, les manufactures françaises. Voilà, Messieurs, le vice des prohibitions démontré par votre propre expérience. La puissance nationale elle-même ne peut lutter contre la nature des choses et l'intérêt du commerce, et cet exemple rappelle, le mot plein de sens du docteur Swift,. sur les lois prohibitives : « dans l'arithmétique des. douanes, disait-il, deux et deux ne font...
Locuteur: Ducos
Aujourd'hui, Messieurs, que la loi a été promulguée, la vigilance et le zèle de plusieurs corps administratifs ont prév...
...eaux dangers sollicitent impérieusement de votre sagesse la levée de la prohibition provisoire, et la fixation d'une augmentation de droits sur les cotons sortant du royaumè. Le premier de ces dangers, c'est l'attrait qu'une défense absolue fournit à la Contrebande ; les efforts d'une armée de douaniers ne suffiraient pas pour l'arrêter. Comme il arrivait ordinairement de nos colonies plus de coton que nos manufactures n'en pouvaient travailler, il était dans la nature des choses que le surabondant de cette consommation se vendît aux étrang...
...ation continuât à surpasser les besoins de nos fabricants, il n'est point d'entraves, point d'efforts, point de punitions qui puissent retenir ce super...
...votre but; ce serait surtout encourager la fraude par une coupable.immo-ralité, et...
...loi, l'acCapareur qui brave vos lois et la probité.
Aujourd'hui, Messieurs, que la loi a été promulguée, la vigilance et le zèle de plusieurs corps administratifs ont prévenu cette impor tation. Mais deux nouveaux dangers sollicitent impérieusement de votre sagesse la levée de la prohibition provisoire, et la fixation d'une augmentation de droits sur les cotons sortant du royaumè. Le premier de ces dangers, c'est l'attrait qu'une défense absolue fournit à la Contrebande ; les efforts d'une armée de douaniers ne suffiraient pas pour l'arrêter. Comme il arrivait ordinairement de nos colonies plus de coton que nos manufactures n'en pouvaient travailler, il était dans la nature des choses que le surabondant de cette consommation se vendît aux étrangers : or, en supposant que l'importation continuât à surpasser les besoins de nos fabricants, il n'est point d'entraves, point d'efforts, point de punitions qui puissent retenir ce superflu dans le royaume. Ce serait marcher directement contre votre but; ce serait surtout encourager la fraude par une coupable.immo-ralité, et favoriser, au détriment du commerçant industrieux et honnête, qui respecterait votre loi, l'acCapareur qui brave vos lois et la probité.
Locuteur: Ducos
...es conséquences tendraient à détériorer la direction et les habitudes du commerce ...
...orter dans nos colonies quelques objets de consommation, que la France ne pouvait leur fournir en quant...
...etour les sirops et tafias produits par la fabrication des sucres. Cette loi, qui semblait favoriser les habitants de nos îles sans nuire à notre commerce ma...
Il est un autre inconvénient d'une nature plus grave, parce que ses conséquences tendraient à détériorer la direction et les habitudes du commerce colonial. Vous vous rappelez que, par un arrêt du 30 août 1784, les étrangers furent admis à porter dans nos colonies quelques objets de consommation, que la France ne pouvait leur fournir en quantité suffisante et à des prix assez modérés, et qu'ils furent autorisés à exporter en retour les sirops et tafias produits par la fabrication des sucres. Cette loi, qui semblait favoriser les habitants de nos îles sans nuire à notre commerce maritime, lui porta des coups funestes par l'imprévoyance ae plusieurs ae ses disp...
Locuteur: Isnard
Plusieurs membres : Renvoyé à la commission centrale ! Plusieurs membres : Renvoyé à la commission centrale !
Locuteur: Le Président
On demande le renvoi à la commission centrale. On demande le renvoi à la commission centrale.
Locuteur: Dubreuil-Chamhardel
...éputé des Deux-Sèvres, demande un congé de trois semaines. , député des Deux-Sèvres, demande un congé de trois semaines.
Locuteur: Dubreuil-Chamhardel
Un membre demande que la motion faite dans une précédente séance... Un membre demande que la motion faite dans une précédente séance, sur l'enregistrement des effets publies et sur leur transmission, soit discuté...
Locuteur: Ducos
, au nom dû comité de commerce, fait un rapport et présente un projet de décret relatif au droit que payeront le... , au nom dû comité de commerce, fait un rapport et présente un projet de décret relatif au droit que payeront les cotons en laine et en graine à leur sortie du royaume; il s'exprime ainsi :
Locuteur: Ducos
cielle dans nos ports de mers a été funeste à l'industrie nation...
...os marchés maritimes. Une grande partie de ce coton était destinée pour les manufa...
... que vous aviez fait aux circonstances, de vos propres principes, en faveur d'un m...
...ais, a tourné contre cette classe utile de citoyens. L'expédition du coton pour l'étranger, dans le seul port de Bordeaux, s'est élevée, dans l'espace de quatre jours, à 1,500balles de coton, c'est-a-dire à 4,500 quintaux. Et cette denrée a été portée au prix énorme de 500 livres le cent.
cielle dans nos ports de mers a été funeste à l'industrie nationale que vous cherchiez à favoriser. A l'instant même où il a été annoncé par les...
...itants et d'expédier pour l'étranger tous les cotons qui restaient encore dans nos marchés maritimes. Une grande partie de ce coton était destinée pour les manufactures nationales. Ainsi donc, vos vues bienfaisantes ont été trompées, et le sacrifice que vous aviez fait aux circonstances, de vos propres principes, en faveur d'un million d'ouvriers français, a tourné contre cette classe utile de citoyens. L'expédition du coton pour l'étranger, dans le seul port de Bordeaux, s'est élevée, dans l'espace de quatre jours, à 1,500balles de coton, c'est-a-dire à 4,500 quintaux. Et cette denrée a été portée au prix énorme de 500 livres le cent.
Présidence de M. Lemontey. Présidence de M. Lemontey.

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 524
Locuteur: Ducos
... obligés, pour compléter leurs retours, de charger en fraude des sucres, des cafés...
..., étaient peu scrupuleux sur les moyens de l'acquérir, et avaient calculé que la corruption était d'un plus grand rapport que la probité. 11 s'établit donc sous les yeux et presque sous l'autorité de l'Administration, un commerce interlope de nos colonies avec la Nouvelle-Angleterre et les colonies ang...
...s, des cafés, des indigos et des cotons de Saint-Domingue et des Antilles du Vent passèrent directement à la Jamaïque, à Saint-Eustache, à la Dominique.
...ombinée avec celle des denrées dont l'exportation leur était permise, ils furent obligés, pour compléter leurs retours, de charger en fraude des sucres, des cafés et des cotons.'Les administrateurs fermaient les yeux sur cette contrebande; ca...
... préposés eux-mêmes, qui étaient allés chercher une fortune rapide dans nos îles, étaient peu scrupuleux sur les moyens de l'acquérir, et avaient calculé que la corruption était d'un plus grand rapport que la probité. 11 s'établit donc sous les yeux et presque sous l'autorité de l'Administration, un commerce interlope de nos colonies avec la Nouvelle-Angleterre et les colonies anglaises et hollandaises. Une partie des sucres, des cafés, des indigos et des cotons de Saint-Domingue et des Antilles du Vent passèrent directement à la Jamaïque, à Saint-Eustache, à la Dominique.
Locuteur: Ducos
...ns nos colonies, depuis le commencement de la Révolution, ont favorisé ces larcins faits au commerce de la métropole; tous les freins étaient rompus, toutes les autorités méconnues, et la crainte d'un bouleversement général dan...
...timidait les colons les plus attachés à la mère patrie, et les dis- Êosait à faire passer leurs fonds dans l'étranger. une diminution considérable dans l'importation des denrées coloniales en France ; de surtout l'habitude de vendre aux étrangers des denrées réserv...
Les troubles élevés dans nos colonies, depuis le commencement de la Révolution, ont favorisé ces larcins faits au commerce de la métropole; tous les freins étaient rompus, toutes les autorités méconnues, et la crainte d'un bouleversement général dans lès affaires intimidait les colons les plus attachés à la mère patrie, et les dis- Êosait à faire passer leurs fonds dans l'étranger. une diminution considérable dans l'importation des denrées coloniales en France ; de surtout l'habitude de vendre aux étrangers des denrées réservées par les lois au commerce national.
Locuteur: Ducos
D'après un tel état de choses, il est facile de sentir qu'une défense absolue d'exportation médiate de la France chez ses voisins, favori-des double effet de cette prohibition sur les cotons étant ...
...'en faire baisser le prix en France, et de l'élever dans les autres marchés de l'Europe, il est évident que nous ne po...
..., frustrés des avantages que leur donne la baisse de notre change, dans l'extraction de nos cotons, pourront les aller directem...
...un prix plus élevé que nous, et obtenir la préférence sur les nationaux; de sorte que, pour avoir voulu retenir la masse tout entière de nos retours, nous nous en verrions priv...
...ous-mêmes chez les étrangers les objets consommation que nous avions voulu leur...
D'après un tel état de choses, il est facile de sentir qu'une défense absolue d'exportation médiate de la France chez ses voisins, favori-des double effet de cette prohibition sur les cotons étant nécessairement d'en faire baisser le prix en France, et de l'élever dans les autres marchés de l'Europe, il est évident que nous ne pourrions supporter leur concurrence dans nos propres colonies ; que les Anglais, par exemple, frustrés des avantages que leur donne la baisse de notre change, dans l'extraction de nos cotons, pourront les aller directement chercher dans nos îles, yjnettre un prix plus élevé que nous, et obtenir la préférence sur les nationaux; de sorte que, pour avoir voulu retenir la masse tout entière de nos retours, nous nous en verrions privés à»l'avenir, et serions peut-être forcés d'aller acheter nous-mêmes chez les étrangers les objets consommation que nous avions voulu leur enlever.
Locuteur: Ducos
...essieurs, lorsque vous lui avez ordonné de vous présenter la fixation d'une augmentation de droits sur cette denrée ; il n'aEas cru...
..., au gré des événements et dés manœuvre de l'agiotage, des variations extrêmement ...
...ger, c'est en défendre l'importation en France. Vous l'aviez senti vous-mêmes, Messieurs, lorsque vous lui avez ordonné de vous présenter la fixation d'une augmentation de droits sur cette denrée ; il n'aEas cru devoir déterminer ces droits à une sommexe, parce que le cours des denrées coloniales éprouvant, depuis quelques mois, au gré des événements et dés manœuvre de l'agiotage, des variations extrêmement rapides, des droits fixés à une somme quelconque, ne se trouveraient jamais en p...
Locuteur: Ducos
...enable d'établir un taux proportionnel, de telle sorte que le montant dès-droits suive toutes les variations de la denrée; ainsi, le droit étant fixé à 12 0/0 de la valeur,, comme nous vous le proposons, soit que le coton retombe au prix de 150 livres le cent, soit qu'il se soutienne au prix de 4 et 500 livres, le commerçant qui l'ex...
...urs an Trésor public près d'un huitième de la valeur courante.
comité a cru plus convenable d'établir un taux proportionnel, de telle sorte que le montant dès-droits suive toutes les variations de la denrée; ainsi, le droit étant fixé à 12 0/0 de la valeur,, comme nous vous le proposons, soit que le coton retombe au prix de 150 livres le cent, soit qu'il se soutienne au prix de 4 et 500 livres, le commerçant qui l'expédiera payera toujours an Trésor public près d'un huitième de la valeur courante.
Locuteur: Ducos
...mité s'est arrêté au taux proportionnel de 12 0/0, parce qu'il a cherché à concili...
... à arrêter l'excessive exportation sans la détruire entière-rement. Il a craint surtout de favoriser la sortie clandestine et frauduleuse, en r...
...prohibition § absolue que vous attendez de lui. Si les droits étaient portés" à un...
...ibition indirecte que vous prononceriez de nouveau.
Votre comité s'est arrêté au taux proportionnel de 12 0/0, parce qu'il a cherché à concilier l'intérêt national sous tous ses rapports, et à arrêter l'excessive exportation sans la détruire entière-rement. Il a craint surtout de favoriser la sortie clandestine et frauduleuse, en rendant exorbitante l'imposition que vous lui demandez; c'est une gêne momentanée et non une prohibition § absolue que vous attendez de lui. Si les droits étaient portés" à un taux plus élevé, ce serait une prohibition indirecte que vous prononceriez de nouveau.
Locuteur: Ducos
... a pensé encore, Messieurs, que le prix de la denrée sur laquelle porteraient les-droits -de sortie ne doit point être arbitrairemen...
... auquel est réduit le législateur forcé de prononcer des lois fiscales, de mettre-toujours en ligne de compte les calculs de l'intérêt personnel et de se garantir contre les surprises de la mauvaise foi. Si les négociants fixaient eux-mêmes la valeur du coton qu'ils expédient, le désir de se soustraire au payement d'une portion...
... eux à en réduire fictivement le prix à la douane; nous vous proposerions de faire fixer ce prix tous les premiers jours de chaque mois pàr les directoires de département. Ils trouveront dans toutes les places de commerce un mode facile d'établir cette...
...ce que vous devez à l'intérêt momentané de l'état, et ce qu'exige la justice.
Votre comité a pensé encore, Messieurs, que le prix de la denrée sur laquelle porteraient les-droits -de sortie ne doit point être arbitrairement fixé par les négociants expéditionnaires ; c'est un malheur auquel est réduit le législateur forcé de prononcer des lois fiscales, de mettre-toujours en ligne de compte les calculs de l'intérêt personnel et de se garantir contre les surprises de la mauvaise foi. Si les négociants fixaient eux-mêmes la valeur du coton qu'ils expédient, le désir de se soustraire au payement d'une portion des droits engagerait peut-être quelques-uns d'entre eux à en réduire fictivement le prix à la douane; nous vous proposerions de faire fixer ce prix tous les premiers jours de chaque mois pàr les directoires de département. Ils trouveront dans toutes les places de commerce un mode facile d'établir cette fixation, d'après les prix, courants qui circulent et s'expédient chez l'étrang...
...lesquels il n'y a ni fraude, ni erreur à redouter. Vous conciliez, par ce moyen ce que vous devez à l'intérêt momentané de l'état, et ce qu'exige la justice.
Locuteur: Ducos
. La défense provisoire, prononcée le 24 février dernier, de la sortie des cotons en laine et en graine... . La défense provisoire, prononcée le 24 février dernier, de la sortie des cotons en laine et en graine, dans l'étranger, est et demeure révoquée par le présent décret.
Locuteur: Ducos
« Art. 3. Les directoires* de département sont chargés de fixer tous les premiers jours de chaque mois, pour le courant du mois se...
...cours notoirement établi sur les places de commerce ; et les directeurs et préposés des 'douanes seront tenus de se conformer à cette fixation, dans la perception du droit fixé par le présent...
« Art. 3. Les directoires* de département sont chargés de fixer tous les premiers jours de chaque mois, pour le courant du mois seulement, un prix commun pour les cotons en laine, d'après le cours notoirement établi sur les places de commerce ; et les directeurs et préposés des 'douanes seront tenus de se conformer à cette fixation, dans la perception du droit fixé par le présent décret. »
Locuteur: Ducos
Voici mon projet de décret (1) : Voici mon projet de décret (1) :
Locuteur: Ducos
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de commerce, décrète ce qui suit: « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de commerce, décrète ce qui suit:
Locuteur: Ducos
...et en graine, ci-devant sujets au droit de 12 livres par quintal, payeront désormais, à leur sortie dfu royaume, un droit de 12 0/0 de leur valeur; et au moyen de cette fixation nouvelle, l'ancien droit... « Art. 2. Les cotons en laine et en graine, ci-devant sujets au droit de 12 livres par quintal, payeront désormais, à leur sortie dfu royaume, un droit de 12 0/0 de leur valeur; et au moyen de cette fixation nouvelle, l'ancien droit établi par le tarif du 2 mars 1791 est et demeure supprimé.

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 525
Locuteur: Ducos
...mpte détermination, il conviendrait que la motion faite par Un membre de l'Assemblée (1) pour l'établissement de ce droit, fût tenue pour, première lecture et que la troisième fût ajournée à huitaine. ...il porte l'établissement d'un impôt et l'intérêt du commerce sollicitant une prompte détermination, il conviendrait que la motion faite par Un membre de l'Assemblée (1) pour l'établissement de ce droit, fût tenue pour, première lecture et que la troisième fût ajournée à huitaine.
Locuteur: Ducos
(L'Assemblée renvoie à huitaine la discussion •définitive de ce projet de décret.) (L'Assemblée renvoie à huitaine la discussion •définitive de ce projet de décret.)
Locuteur: Ducos
Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de Mme Palm, née Helders, qui, au nom de plusieurs citoyennes, demande à être entendue a la barre pour quelques objets relatifs à la Constitution. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de Mme Palm, née Helders, qui, au nom de plusieurs citoyennes, demande à être entendue a la barre pour quelques objets relatifs à la Constitution.
Locuteur: Le Président
M. le ministre de l'intérieur, faisant par intérim les fonctions du ministre de la justice, envoie la note des décrets sanctionnés. M. le ministre de l'intérieur, faisant par intérim les fonctions du ministre de la justice, envoie la note des décrets sanctionnés.
Locuteur: Ducos
...te l'impression du rapport et du projet de décret de M. Ducos.) (L'Assemblée décrète l'impression du rapport et du projet de décret de M. Ducos.)
Locuteur: Le Président
Un de MM. les secrétaires donne lecture de cette note qui est ainsi conçue : Un de MM. les secrétaires donne lecture de cette note qui est ainsi conçue :
« Le ministre de l'intérieur, faisant, par intérim, les fonctions de ministre de la justice, a l'honneur d'adresser à monsieur le président de l'Assemblée nationale, la note des décrets sanctionnés par le roi... « Le ministre de l'intérieur, faisant, par intérim, les fonctions de ministre de la justice, a l'honneur d'adresser à monsieur le président de l'Assemblée nationale, la note des décrets sanctionnés par le roi, ou dont Sa Majesté a ordonné l'exécution.
Décret interprétatif de l'article 2 du décret du 27 janvier dernier, relatif aux officiers généraux à la nomination du roi. Décret interprétatif de l'article 2 du décret du 27 janvier dernier, relatif aux officiers généraux à la nomination du roi.
Décret qui autorise la commune de Chaumont à faire un emprunt de 30,000 livres pour acheter des grains. Décret qui autorise la commune de Chaumont à faire un emprunt de 30,000 livres pour acheter des grains.
...ement des appointements, soldes, masses de troupes, intérêts de finances et gages d'offices, assignés sur les fonds de la guerre. Décret relatif au payement des appointements, soldes, masses de troupes, intérêts de finances et gages d'offices, assignés sur les fonds de la guerre.
Décret qui mande à la barre les administrateurs composant le ...
...rles, les maire et officiers municipaux de cette ville, ensemble les procureurs et...
Décret qui mande à la barre les administrateurs composant le diréetoire du département dés Bouches-du-Rhône, celui du district d'Arles, les maire et officiers municipaux de cette ville, ensemble les procureurs et les commissaires civils.
Décret qui autorisé la caisse de l'extraordinaire à verser, à la Trésorerie nationale, la somme de 100,000 livres pour les frais de recherches des fabricateurs de faux assignats. Décret qui autorisé la caisse de l'extraordinaire à verser, à la Trésorerie nationale, la somme de 100,000 livres pour les frais de recherches des fabricateurs de faux assignats.
Décret interprétatif de l'article ,14 de la loi du 25 janvier, relativement au recrutement de l'armée. Décret interprétatif de l'article ,14 de la loi du 25 janvier, relativement au recrutement de l'armée.
Décret relatif à la rébellion de la ville d'Arles. Décret relatif à la rébellion de la ville d'Arles.
..., constructeurs et ouvriers des Eglises de Paris. Décret relatif au payement des sommes dues aux entrepreneurs, constructeurs et ouvriers des Eglises de Paris.
...xe à Corté le;-chef-lieu du département de Corse. Décret qui fixe à Corté le;-chef-lieu du département de Corse.
...s du bataillon des îles, ports et quais de Paris. Décret relatif au payement des sous-officiers surnuméraires du bataillon des îles, ports et quais de Paris.
Décret qui mande à la barre les commissaires civils envoyés à... Décret qui mande à la barre les commissaires civils envoyés à Arles.
...ever une pyramide à Étampes, en mémoire de l'assassinat du maire de cette ville. Décret qui ordonne d'élever une pyramide à Étampes, en mémoire de l'assassinat du maire de cette ville.
...IX, séance du 24 février 1792, page 49, la discussion à ce sujet. (1) Voy. Archives parlementaires,1" série, t. XXXIX, séance du 24 février 1792, page 49, la discussion à ce sujet.

Séance du mardi 27 mars 1792, au matin

page 526
Locuteur: Ramond
...it un rapport (1) et présente un projet de décret (1) sur l'état des relations de la France avec l'Espagne; il s'exprime ain... , au nom du comité diplomatique, fait un rapport (1) et présente un projet de décret (1) sur l'état des relations de la France avec l'Espagne; il s'exprime ainsi :
Locuteur: Ramond
Messieurs, depuis l'ouverture de la session actuelle, l'attention de l'Assemblée nationale a été plusieurs fois appelée sur conduite que le gouvernement espagnol a... Messieurs, depuis l'ouverture de la session actuelle, l'attention de l'Assemblée nationale a été plusieurs fois appelée sur conduite que le gouvernement espagnol a tenue à l'égard des Français soit domiciliés en Espagne, soit livrés par leurs ...
Locuteur: Ramond
... avons successivement reçu les plaintes de la municipalité de Saint-Jean-de-Luz sur les traitements qu'un capitaine français a essuyés dans le port de la Deva; celles de plusieurs citoyens de Marseille, à l'appui des griefs exposés par 14 capitaines en rade Cadix; celles de la chambre de commerce de la même ville, relativement aux insultes s... Nous avons successivement reçu les plaintes de la municipalité de Saint-Jean-de-Luz sur les traitements qu'un capitaine français a essuyés dans le port de la Deva; celles de plusieurs citoyens de Marseille, à l'appui des griefs exposés par 14 capitaines en rade Cadix; celles de la chambre de commerce de la même ville, relativement aux insultes soufiertes à Barcelone par un autre capitaine naufragé à Saint-Salvador.
Locuteur: Ramond
Les officiers municipaux de Marseille nous ont dénoncé l'expulsion de 80 Français qui avaient refusé, en Espagne, le serment exigé par la cédule du 21 juillet 1791. Les officiers municipaux de Marseille nous ont dénoncé l'expulsion de 80 Français qui avaient refusé, en Espagne, le serment exigé par la cédule du 21 juillet 1791.
Locuteur: Ramond
Le ministre de l'intérieur a sollicité la munificence nationale pour un grand nombre de Français réduits à la même condition et que le consul ae Cadix a pris sur lui de faire transporter dans leur patrie aux frais de l'État. Le ministre de l'intérieur a sollicité la munificence nationale pour un grand nombre de Français réduits à la même condition et que le consul ae Cadix a pris sur lui de faire transporter dans leur patrie aux frais de l'État.
Locuteur: Ramond
Nous apprenons que deux des agents de notre marine et de notre commerce ont été éloignés de leur résidence sans le concours de notre ministère pour avoir manifesté sur la Révolution française, une opinion qui a... Nous apprenons que deux des agents de notre marine et de notre commerce ont été éloignés de leur résidence sans le concours de notre ministère pour avoir manifesté sur la Révolution française, une opinion qui a alarmé le gouvernement espagnol, y'
Locuteur: Ramond
Et de toutes parts la voix publique s'élève pour nous dénonce...
...rticulières, d'autres insultes faites à la nation, protectrice de ses membres, et pour réclamer le droit des gens violé et la foi des traités devenus illusoires.
Et de toutes parts la voix publique s'élève pour nous dénoncer une foule d'autres vexations particulières, d'autres insultes faites à la nation, protectrice de ses membres, et pour réclamer le droit des gens violé et la foi des traités devenus illusoires.
Locuteur: Ramond
et celui de la marine, d'examiner et de mettre en négociation quelques-uns de ces griefs particuliers. Plusieurs autres doivent avoir le même sort, parce que la marche régulière des autorités constitu...
...premier rang des intérêts nationaux que la Constitution soumet à notre pour- ' sui...
et celui de la marine, d'examiner et de mettre en négociation quelques-uns de ces griefs particuliers. Plusieurs autres doivent avoir le même sort, parce que la marche régulière des autorités constituées est au premier rang des intérêts nationaux que la Constitution soumet à notre pour- ' suite et recommande à notre vigilance. Votre comité diplomatique vous proposera don...
Locuteur: Ramond
Mais un autre ordre de griefs naît du sein de ces plaintes particulières. Les réclama...
...qui s'élèvent chez des peuples liés par de nombreux intérêts de commerce, ont pris, depuis l'époque de notre Révolution, un caractère tout différent. Ce ne sont plus les combinaisons de la fiscalité, ce n'est plus la conduite des préposés et des agents sub...
...toutes les injustices paraissent naître de l'opinion que le gouverne-mènt espagnol a prise de la Révolution française ; et la nation se trouve blessée, non seulement, dans ceux de ses membres qui ont éprouvé des vexations particulières, mais dans son intégrité, dans la plénitude de ses droits, dans ceux de la souveraineté.
Mais un autre ordre de griefs naît du sein de ces plaintes particulières. Les réclamations des individus,quoique semblables en plusieurs points à celles qui s'élèvent chez des peuples liés par de nombreux intérêts de commerce, ont pris, depuis l'époque de notre Révolution, un caractère tout différent. Ce ne sont plus les combinaisons de la fiscalité, ce n'est plus la conduite des préposés et des agents subalternes qui excitent les plaintes; toutes les injures, toutes les injustices paraissent naître de l'opinion que le gouverne-mènt espagnol a prise de la Révolution française ; et la nation se trouve blessée, non seulement, dans ceux de ses membres qui ont éprouvé des vexations particulières, mais dans son intégrité, dans la plénitude de ses droits, dans ceux de la souveraineté.
Locuteur: Ramond
Telle est, Messieurs, la cause de ce ressentiment devenu en quelque sorte national, et qui éclate de toutes parts; de ce ressentiment qui appelle vos regards sur les causes générales de tant d'infractions particulières du dro...
...positif des nations, qui vous sollicite de prendre en considération les prétextes ...
...vernement espagnol allègue pour refuser de reconnaîtré notre gouvernement légitime, qui demande compte des réponses évasives de la cour de Madrid et de cette cédule qui a menacé tous les étra...
... Telles sont les causes qui orft excité de justes inquiétudes sur la part que l'Espagne se propose de prendre à nos futures agitations, sur la marche de ses troupes, sur le système de ses négociations. Telles sont les cause...
...er à l'opinion publique qui, parmi tant de causes légitimes de mécontentement, a accueilli quelques fables, ou ridicules oU atroces, dont la tribune même de l'Assemblée nationale a malheureusement retenti. Il faut que vous reteniez dans de justes bornes une indignatioii qui s'est manifestée, dans l'un de nos ports, d'une manière aussi violente...
...s votre sollicitudej et dans le concert de mesures et de volontés qui s'établira entre le roi et vous, la nation trouve de justes motifs de confiance, et l'espérance de voir écarter, d'une manière qui concilie sa dignité avec ses convenances, les causes de mé-sintelligense que la conduite du gouvernement espagnol a sem...
Telle est, Messieurs, la cause de ce ressentiment devenu en quelque sorte national, et qui éclate de toutes parts; de ce ressentiment qui appelle vos regards sur les causes générales de tant d'infractions particulières du droit naturel et positif des nations, qui vous sollicite de prendre en considération les prétextes que le gouvernement espagnol allègue pour refuser de reconnaîtré notre gouvernement légitime, qui demande compte des réponses évasives de la cour de Madrid et de cette cédule qui a menacé tous les étrangers pour ne frapper que les Français... Telles sont les causes qui orft excité de justes inquiétudes sur la part que l'Espagne se propose de prendre à nos futures agitations, sur la marche de ses troupes, sur le système de ses négociations. Telles sont les causes qui exigent que vous leviez, s'il se peut, le voile dont s'est enveloppée sa politique. 11 faut que vous donniez un cours régulier à l'opinion publique qui, parmi tant de causes légitimes de mécontentement, a accueilli quelques fables, ou ridicules oU atroces, dont la tribune même de l'Assemblée nationale a malheureusement retenti. Il faut que vous reteniez dans de justes bornes une indignatioii qui s'est manifestée, dans l'un de nos ports, d'une manière aussi violente que répréhènsible; il faut que dans votre sollicitudej et dans le concert de mesures et de volontés qui s'établira entre le roi et vous, la nation trouve de justes motifs de confiance, et l'espérance de voir écarter, d'une manière qui concilie sa dignité avec ses convenances, les causes de mé-sintelligense que la conduite du gouvernement espagnol a semées entre deux peuples depuis si longtemps accoutumés à confondre leurs intérêts...
Locuteur: Ramond
...mité diplomatique, après avoir examiné, la nature des réclamations particulières, ...
...té ses regards sur les causes générales de plaintes, et il a regardé l'appréciation de la conduite respective des deux gouvernements, depuis la Révolution, comme le second objet de considérations qu'il avait à vous prése...
Votre comité diplomatique, après avoir examiné, la nature des réclamations particulières, a donc porté ses regards sur les causes générales de plaintes, et il a regardé l'appréciation de la conduite respective des deux gouvernements, depuis la Révolution, comme le second objet de considérations qu'il avait à vous présenter.'
Locuteur: Ramond
Dans la comparaison qui va être mise sous vos yeux, Messieurs, il est inutile de vous prévenir Dans la comparaison qui va être mise sous vos yeux, Messieurs, il est inutile de vous prévenir