Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-092 hits on 1791-102 hits on 1791-110 hits on 1791-124 hits on 1792-012 hits on 1792-021 hits on 1792-031 hits on 1792-040 hits on 1792-053 hits on 1792-063 hits on 1792-071 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-101 hits on 1792-113 hits on 1792-121 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-031 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-085 hits on 1793-093 hits on 1793-105 hits on 1793-111 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 24 volumes
  • Tome 34 : Du 1er octobre au 10 novembre 1791 2 résultats
    • Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      - search term matches: (14)

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 388
      Locuteur: Lequinio
      Je demande la parole ^ pour faire une motion d'ordre. Vous allez procéder à la formation d’un comité diplomatique. San...
      ...nistre, ni prendre sur vous les détails de celte partie. Je propose un article de règlement, qui interdira au comité de communiquer directement avec le ministr...
      Je demande la parole ^ pour faire une motion d'ordre. Vous allez procéder à la formation d’un comité diplomatique. Sans doute, vous n’entendez pas entretenir une correspondance suivie avec le ministre, ni prendre sur vous les détails de celte partie. Je propose un article de règlement, qui interdira au comité de communiquer directement avec le ministre. (Murmures.)
      Locuteur: Lequinio
      ...mbre : J'observe que le décret des mois de septembre et octobre 1790 n’a rien statué sur la succession de ceux qui mourront dans leur maison de retraite. Je fais la motion qu’il y ait une loi pour faire c...
      ...trouvent d’une part les administrateurs de district; d’une autre, les parents, et ...
      Un membre : J'observe que le décret des mois de septembre et octobre 1790 n’a rien statué sur la succession de ceux qui mourront dans leur maison de retraite. Je fais la motion qu’il y ait une loi pour faire cesser les incertitudes dans lesquelles se trouvent d’une part les administrateurs de district; d’une autre, les parents, et en troisième lieu, les religieux confrères du décédé. . ,
      Locuteur: Guyton-Morveau
      au nom du comité central de législation. Messieurs, la loi du 5 novembre 1790 ordonne qn’il se...
      ...es payables en assignats. Elle contient de plus une disposition qui porte que les reconnaissances porteront l’intérêt à 5 0/0 de la somme capitale jusqu’à leur payement ef...
      ...ur délivrance en paiement d’acquisition de domaines nationaux.
      au nom du comité central de législation. Messieurs, la loi du 5 novembre 1790 ordonne qn’il sera remis à chaque propriétaire d’office liquidé un brevet des reconnaissances payables en assignats. Elle contient de plus une disposition qui porte que les reconnaissances porteront l’intérêt à 5 0/0 de la somme capitale jusqu’à leur payement effectif en assignats, ou leur délivrance en paiement d’acquisition de domaines nationaux.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...t lieu à plusieurs questions qui tirent la matière d’un mémoire remis au comité de liquidation par le directeur général de la liquidation. L’une de ces questions principales était de savoir si les intérêts des sommes dues ...
      ...autés ecclésiastiques seraient sujets à la retenue des impositions, c’est-à-dire d...
      ...er 1791, et du cinquième conformément à la loi du 1er janvier 1791, postérieuremen...
      ...mportants pour ne pas fixer l’attention de l’Assemblée nationale constituante. Quoiqu’elle fûtsur la fin très prochaine de sa session, elles’en occupa et ordonna qu’il lui fût présenté un projet de décret. Le projet de décret fut fait, mais il ne fut pas possible de le présenter. Je viens vous proposer d’admettre ce projet de décret pour une première lecture, et de renvoyer à huitaine une deuxième lectur...
      ...suffisamment instruite, vu l’importance de la matière, de renvoyer la question au comité de liquidation, en le chargeant de faire son rapport.
      Ces dispositions donnèrent lieu à plusieurs questions qui tirent la matière d’un mémoire remis au comité de liquidation par le directeur général de la liquidation. L’une de ces questions principales était de savoir si les intérêts des sommes dues aux titulaires d’offices et aux créanciers des corps et communautés ecclésiastiques seraient sujets à la retenue des impositions, c’est-à-dire du vingtième, jusqu’au 1er janvier 1791, et du cinquième conformément à la loi du 1er janvier 1791, postérieurement à l’époque du 1er janvier 1791. Ces objets étaient trop importants pour ne pas fixer l’attention de l’Assemblée nationale constituante. Quoiqu’elle fûtsur la fin très prochaine de sa session, elles’en occupa et ordonna qu’il lui fût présenté un projet de décret. Le projet de décret fut fait, mais il ne fut pas possible de le présenter. Je viens vous proposer d’admettre ce projet de décret pour une première lecture, et de renvoyer à huitaine une deuxième lecture ; ou, si l’Assemblée n’est pas suffisamment instruite, vu l’importance de la matière, de renvoyer la question au comité de liquidation, en le chargeant de faire son rapport.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...ces, à compter du jour du dépôt complet de leurs titres au bureau général de liquidation, et aux créanciers des corp...
      ...iques, pour dettes exigibles, à compter de la vérification de leurs titres, faite par les directoires de district, continuera d’être calculé à 5 0/0, mais sera sujet à la retenue des 2 vingtièmes et des 4 sols ...
      ...anvier 1791, et, depuis cette époque, à la retenue du cinquième.
      « Art. 1er. L’intérêt des sommes dues aux titulaires d’offices, à compter du jour du dépôt complet de leurs titres au bureau général de liquidation, et aux créanciers des corps et communautés ecclésiastiques, pour dettes exigibles, à compter de la vérification de leurs titres, faite par les directoires de district, continuera d’être calculé à 5 0/0, mais sera sujet à la retenue des 2 vingtièmes et des 4 sols pour livre, jusqu’au 1er janvier 1791, et, depuis cette époque, à la retenue du cinquième.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...es judi-ciellement, soit aux créanciers de l’Etat, soit à ceux des corps et commun...
      ...era calculé sur le même pied et sujet à la même retenue.
      « Art. 2. L'intérêt des sommes adjugées judi-ciellement, soit aux créanciers de l’Etat, soit à ceux des corps et communautés ecclésiastiques ou laïques, sera calculé sur le même pied et sujet à la même retenue.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      .... 4. Les rentes à 4 0/0 seront exemptes de la rétention, lorsque les parties l’auront... « Art. 4. Les rentes à 4 0/0 seront exemptes de la rétention, lorsque les parties l’auront ainsi stipulé. »
      Locuteur: Brissot de Warville
      4° Adresse des officiers municipaux de Rouillac, département de la Charente, également sur les émigrants. ... 4° Adresse des officiers municipaux de Rouillac, département de la Charente, également sur les émigrants. Ils annoncent l’émigration des aristocrates et craignent une trame contre l’Asse...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...tent le serment individuel prescrit par la Constitution. Ce sont : DÉPARTEMENTS. Plusieurs membres prêtent le serment individuel prescrit par la Constitution. Ce sont : DÉPARTEMENTS.
      Locuteur: Lequinio
      (L’Assemblée décrète le renvoi de cette motion au comité de législation.) (L’Assemblée décrète le renvoi de cette motion au comité de législation.)
      Locuteur: Guyton-Morveau
      Voici le projet de décret : Voici le projet de décret :
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ... généralement sur tous intérêts dus par la nation comme succédant au débiteur orig...
      ...atentes dûment enregistrées, à stipuler la non rétention d’impôts, ainsi que sur t...
      ...orporations judiciaires, les communautés d’arts et métiers, les pays d’Etats, et généralement sur tous intérêts dus par la nation comme succédant au débiteur originaire, dans tous les cas où les débiteurs n’auraient pas été autorisés par lettres patentes dûment enregistrées, à stipuler la non rétention d’impôts, ainsi que sur tous intérêts moratoires.
      Locuteur: Guyton-Morveau
      ...semblée décrète l’impression et ajourne la seconde lerture à quinzaine.) (L’Assemblée décrète l’impression et ajourne la seconde lerture à quinzaine.)
      Locuteur: Brissot de Warville
      ... aux émigrants, accompagnée d’un projet de décret ; 1° Adresse d'un citoyen, relative aux émigrants, accompagnée d’un projet de décret ;
      Locuteur: Brissot de Warville
      2° Adresse sur le même sujet, de plusieurs citoyens d'Avr anches, accompagnée d’un projet de décret ; 2° Adresse sur le même sujet, de plusieurs citoyens d'Avr anches, accompagnée d’un projet de décret ;
      Locuteur: Brissot de Warville
      3° Pétition de deux citoyens de Meulan, contenant un projet de loi sur le même sujet ; 3° Pétition de deux citoyens de Meulan, contenant un projet de loi sur le même sujet ;
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...s restent pendant trois jours au bureau de recensement, et qu’il soit libre à chaq... Un membre demande que toutes les listes des comités restent pendant trois jours au bureau de recensement, et qu’il soit libre à chaque membre d’aller les consulter.
      PRÉSIDENCE DE M. DUCASTEL. PRÉSIDENCE DE M. DUCASTEL.
      La séance est ouverte àj neuf heures du ma... La séance est ouverte àj neuf heures du matin.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 389
      Locuteur: Le Président
      Plusieurs citoyens de la section du Palais-Royal demandent à être admis à la barre pour exprimer leurs inquiétudes et présenter leurs vues sur les subsistances de la capitale. Plusieurs citoyens de la section du Palais-Royal demandent à être admis à la barre pour exprimer leurs inquiétudes et présenter leurs vues sur les subsistances de la capitale.
      Locuteur: Dumolard
      ...st point porter atteinte au droit sacré de pétition, que de réduire le nombre de ceux qui doivent les présenter. Je suis...
      ... ceprétexte,il vienne une foule immense de personnes se placer dans l’intérieur de la salle. D’ailleurs la loi a parlé dans l’organisation des mun...
      ...ons ne pourront être présentés par plus de 10 personnes. Je demande que cette loi ...
      ...e des députés qui pourront être admis à la barre pour présenter cette pétition.
      Ce n’est point porter atteinte au droit sacré de pétition, que de réduire le nombre de ceux qui doivent les présenter. Je suis d avis autant que personne que l’on admette ceux gui ont des réclamations et des pétitions à faire a 1 Assemblée; mais je crois qu’on ne doit pas permettre que, sous ceprétexte,il vienne une foule immense de personnes se placer dans l’intérieur de la salle. D’ailleurs la loi a parlé dans l’organisation des municipalités; il y est dit que les pétitions ne pourront être présentés par plus de 10 personnes. Je demande que cette loi soit exécutée à l’égard du Corps législatif et qu’on fasse en conséquence un article du règlement qui borne 10 le nombre des députés qui pourront être admis à la barre pour présenter cette pétition.
      Locuteur: Le Président
      ... proposition : que ceux qui sont d’avis de l’adopter veuillent bien lever la main. Je mets aux voix cette proposition : que ceux qui sont d’avis de l’adopter veuillent bien lever la main.
      Locuteur: Le Président
      Un grand nombre de membres : Non! non! La contre-épreuve! faites la contre-épreuve, Monsieur le Président ! Un grand nombre de membres : Non! non! La contre-épreuve! faites la contre-épreuve, Monsieur le Président !
      Locuteur: Le Président
      La proposition de M. Dumolard est adoptée. La proposition de M. Dumolard est adoptée.
      Locuteur: Couthon
      ...ident, à prouver que vous avez mal posé la question et que vous avez violé la loi, malgré les réclamations d’un grand nombre de membres de l’Assemblée. (Vifs applaudissements dan... Je demande, Monsieur le Président, à prouver que vous avez mal posé la question et que vous avez violé la loi, malgré les réclamations d’un grand nombre de membres de l’Assemblée. (Vifs applaudissements dans les tribunes. — Murmures prolongés dans VAssemblée.)
      Locuteur: Le Président
      ... membres se plaisent à troubler l'ordre de l’Assemblée; on les voit correspondre avec les tribunes qui lui manquent de respect. Nous demandons à nous former e...
      ...éral. (Applaudissements dans une partie de VAssemblée. — Murmures prolongés à Vextrémité qau-che de la salle.)
      Un membre : Des membres se plaisent à troubler l'ordre de l’Assemblée; on les voit correspondre avec les tribunes qui lui manquent de respect. Nous demandons à nous former en comitégénéral. (Applaudissements dans une partie de VAssemblée. — Murmures prolongés à Vextrémité qau-che de la salle.)
      Locuteur: Le Président
      (Un grand nombre de membres se précipitent vers le bureau pour s’inscrire en faveur de la motion du dernier opinant, aux termes de la loi qui porte que 50 membres pourront exiger la formation du comité général.) (Un grand nombre de membres se précipitent vers le bureau pour s’inscrire en faveur de la motion du dernier opinant, aux termes de la loi qui porte que 50 membres pourront exiger la formation du comité général.)
      Locuteur: Le Président
      Aux termes de la loi, j’interdis préalablement aux tribu...
      ...iste pour que les membres qui réclament la parole contre moi soient entendus. La loi veut que j’ac-*a parole à celui qui...
      ...e sois rappelé à l’ordre. 11 peut avoir de justes reproches à me faire; si j ai manqué, je dois être censuré. Je donne la parole a]M. Couthon, et j’observe à l’A...
      Aux termes de la loi, j’interdis préalablement aux tribunes tout mouvement d’approbation ou d’improbation. On insiste pour que les membres qui réclament la parole contre moi soient entendus. La loi veut que j’ac-*a parole à celui qui me l’a demandée. M. Couthon propose que je sois rappelé à l’ordre. 11 peut avoir de justes reproches à me faire; si j ai manqué, je dois être censuré. Je donne la parole a]M. Couthon, et j’observe à l’Assemblée que tout cela peut se faire avec calme.
      Locuteur: Couthon
      J’ai demandé la parole... (Murmures prolongés.)—Lorsque )’ai demandé la parole contre M. le Président, j’ai cru...
      ...mais attendu que I usage que je faisais de ce règlement fût un motif puur un grand nombre de membres de me marquer une telle indisposition qu’on m’ait obligé de monter à la tribune, quoique précédemment 1 Assembl...
      J’ai demandé la parole... (Murmures prolongés.)—Lorsque )’ai demandé la parole contre M. le Président, j’ai cru y être autorisé par le règlement, et je ne me serais jamais attendu que I usage que je faisais de ce règlement fût un motif puur un grand nombre de membres de me marquer une telle indisposition qu’on m’ait obligé de monter à la tribune, quoique précédemment 1 Assemblée ait eu plusieurs fois égard à mon infirmité. (Applaudissements dans les tribu...
      Locuteur: Couthon
      ...uent à se faire inscrire au bureau pour la formation de l’Assemblée en comité général. Plusieurs membres continuent à se faire inscrire au bureau pour la formation de l’Assemblée en comité général.
      Locuteur: Delacroix
      Un membre : Il n’y a pas de raison à donner et vous ne connaissez pas la Constitution. (L’Assemblée est dans le ... Un membre : Il n’y a pas de raison à donner et vous ne connaissez pas la Constitution. (L’Assemblée est dans le plus grand tumulte.)
      Locuteur: Lacombe-Saint-Michel
      ... Monsieur le Président, que vous leviez la séance plutôt que de tolérer un pareil désordre. On réclame, Monsieur le Président, que vous leviez la séance plutôt que de tolérer un pareil désordre.
      Locuteur: Lacombe-Saint-Michel
      ...t par son ordre dans toutes les parties de la salle pour rétablir le silence. — Tous ...
      ...sident se découvre. — Des rires partent de l'extrémité gauche de la salle et des tribunes. — M. le Président se couvre de nouveau. — Plusieurs minutes se passent...
      (M. le Président se couvre. —Les huissiers se répandant par son ordre dans toutes les parties de la salle pour rétablir le silence. — Tous les membres se découvrent et s’asseyent. — M. le Président se découvre. — Des rires partent de l'extrémité gauche de la salle et des tribunes. — M. le Président se couvre de nouveau. — Plusieurs minutes se passent dans un profond silence.)
      Locuteur: Le Président
      ...Assemblée décrète qu’ils seront admis à la séance du soir, à six heures.) (L’Assemblée décrète qu’ils seront admis à la séance du soir, à six heures.)
      Locuteur: Le Président
      ...e des députés qui pourront être admis a la barre. , Un membre : Je demande que l’Assemblée fixe a 12 le nombre des députés qui pourront être admis a la barre.
      Locuteur: Le Président
      ...e serait porter atteinte au droit sacré de pétition. (Murmures.) Un membre : Ce serait porter atteinte au droit sacré de pétition. (Murmures.)
      Locuteur: Taillefer, Merlin
      ...membres à gauche demandent avec chaleur la question préalable. et plusieurs autres membres à gauche demandent avec chaleur la question préalable.
      Locuteur: Le Président
      Je vais commencer la première épreuve. Je vais commencer la première épreuve.
      Locuteur: Le Président
      (La contre-épreuve a lieu.) (La contre-épreuve a lieu.)
      Locuteur: Le Président
      Je vous accorde la parole. Je vous accorde la parole.
      Locuteur: Le Président
      ...dent à parler sur le desordre résultant de ce déplacement. (L’Assemblée est dans u... Plusieurs membres demandent à parler sur le desordre résultant de ce déplacement. (L’Assemblée est dans une grande agitation.)
      Locuteur: Couthon
      se lève et commence à parler de sa place. se lève et commence à parler de sa place.
      Locuteur: Couthon
      ...sieurs membres à droite : Qu’il aille à la tribune! Plusieurs membres à droite : Qu’il aille à la tribune!
      Locuteur: Couthon
      (M. Couthon monte à la tribune en s’appuyant sur sa bequille.) (M. Couthon monte à la tribune en s’appuyant sur sa bequille.)
      Locuteur: Couthon
      ...mbres : Les tribunes violent sans cesse la loi. En comité général 1 Plusieurs membres : Les tribunes violent sans cesse la loi. En comité général 1

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 390
      Locuteur: Le Président
      général. 50 membres peuvent, aux termes de la loi, exiger celte formation. Or, plus de 50 membres se sont fait inscrire. Je va... général. 50 membres peuvent, aux termes de la loi, exiger celte formation. Or, plus de 50 membres se sont fait inscrire. Je vais consulter l’Assemblée pour savoir si elle veut se former en comité général. {...
      Locuteur: Delacroix
      Voix diverses : La lecture de la loi ! — Nous voulons qu’elle soit exécu... Voix diverses : La lecture de la loi ! — Nous voulons qu’elle soit exécutée !
      Locuteur: Delacroix
      ...n faire pour le bien public. Je demande la continuation de la séance. ...omité général elle ne peut rien décréter, et que par conséquent elle ne peut rien faire pour le bien public. Je demande la continuation de la séance.
      Locuteur: Thuriot
      La loi résiste à la motion qui a ete faite, car elle porte que 50 membres pourront exiger la formation du comité général. Mais je défie qu’on trouve dans la loi une seule expression qui dise que, ...
      ...nale tiendra ses séances, on sera libre de provoquer sa dissolution à l’instant. La loi dit que lorsque les affaires import...
      ... un autre moment. Or, nous n’avons rien de particulier à dire. {Murmures.) Je demande que la loi soit observée et qu’on passe à l’or...
      La loi résiste à la motion qui a ete faite, car elle porte que 50 membres pourront exiger la formation du comité général. Mais je défie qu’on trouve dans la loi une seule expression qui dise que, lorsque l’Assemblée nationale tiendra ses séances, on sera libre de provoquer sa dissolution à l’instant. La loi dit que lorsque les affaires importantes exigeront une discussion particulière, on pourra provoquer un comité général, et que ce comité se formera dans un autre moment. Or, nous n’avons rien de particulier à dire. {Murmures.) Je demande que la loi soit observée et qu’on passe à l’ordre du jour. {Murmures. )
      Locuteur: Couthon
      Si j’eusse pu présumer qu’en demandant la parole contre M.le Président, conformément au règlement, j’eusse altéré tant soit peu la paix, la tranquillité, la décence et la dignité qui doivent régner dans l’Assemblée, peut-etreme serais-je interdit de rien demander. Mais voilà ce que j’ai voulu : Il a été fait une motion de restreindre le nombre des pétitionnaires qui pourront être admis à la barre ; j’avoue que je suis de cet avis; mais contre cette motion la question préalable a été demandée et appuyée par un très grand nombre de membres. Cependant, quoique, le règlement voulut que M. le Président mit aux voix la question préalable avant la question principale, il a pris sur lui de mettre aux voix la question principale avant la question préalable, malgré les réclamations d’une partie de l’Assemblée. J’ai voulu demander purement et simplement, pour l’honneur de l’Assemblée, 1 exécution du règlement, et voilà pourquoi j ai sollicité la parole contre M. le Président. Si j’eusse pu présumer qu’en demandant la parole contre M.le Président, conformément au règlement, j’eusse altéré tant soit peu la paix, la tranquillité, la décence et la dignité qui doivent régner dans l’Assemblée, peut-etreme serais-je interdit de rien demander. Mais voilà ce que j’ai voulu : Il a été fait une motion de restreindre le nombre des pétitionnaires qui pourront être admis à la barre ; j’avoue que je suis de cet avis; mais contre cette motion la question préalable a été demandée et appuyée par un très grand nombre de membres. Cependant, quoique, le règlement voulut que M. le Président mit aux voix la question préalable avant la question principale, il a pris sur lui de mettre aux voix la question principale avant la question préalable, malgré les réclamations d’une partie de l’Assemblée. J’ai voulu demander purement et simplement, pour l’honneur de l’Assemblée, 1 exécution du règlement, et voilà pourquoi j ai sollicité la parole contre M. le Président.
      Locuteur: Le Président
      Il est vrai que la motion principale a été mise aux voix. La première épreuve était déjà commencée; c’est dans ce moment que j’ai entendu demander la question préalable. J’ai proposé à 1 Assemblée de recommencer l’épreuve totalement. L’Ass... Il est vrai que la motion principale a été mise aux voix. La première épreuve était déjà commencée; c’est dans ce moment que j’ai entendu demander la question préalable. J’ai proposé à 1 Assemblée de recommencer l’épreuve totalement. L’Assemblée ne l’a pas voulu.
      Locuteur: Le Président
      C*est pourquoi je n’ai pas proposé la question préalable. M. Gouthon n’était pas instruit de cette cirsonstance, il n’y a que du malendu. Que la paix règne parmi nous autres ! {Applaud... C*est pourquoi je n’ai pas proposé la question préalable. M. Gouthon n’était pas instruit de cette cirsonstance, il n’y a que du malendu. Que la paix règne parmi nous autres ! {Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      Un membre : Je prie M. le Président de rappeler à l’Assemblée son règlement. L...
      ...à nous à montrer aux tribunes l’exemple de la désobéissance aux lois.
      Un membre : Je prie M. le Président de rappeler à l’Assemblée son règlement. Le règlement interdit à tous les membres tout signe d’approbation ou d’improbaiion. Ge u’est pas à nous à montrer aux tribunes l’exemple de la désobéissance aux lois.
      Locuteur: Delacroix
      50 membres réunis ont le droit de demander que l’Assemblée se forme en co... 50 membres réunis ont le droit de demander que l’Assemblée se forme en comité général ; mais cette demande doit avoir un motif. Or, je demande s’il exist...
      Locuteur: Le Président
      donne lecture de l’article de Ja Constitution; il est ainsi conçu : donne lecture de l’article de Ja Constitution; il est ainsi conçu :
      Locuteur: Le Président
      « 50 membres auront le droit de l’exiger. « 50 membres auront le droit de l’exiger.
      Locuteur: Le Président
      « Pendant la durée du comité général, les assistants... « Pendant la durée du comité général, les assistants se retireront, le fauteuil du Président sera vacant; l’ordre sera maintenu par ...
      Locuteur: Le Président
      ... rends justice au sentiment d’honnêteté de M. Gouthon, mais une simple observation... Je rends justice au sentiment d’honnêteté de M. Gouthon, mais une simple observation va écarter l’inculpation qu’il m’a faite.
      Locuteur: Le Président
      ...er, sans quoi j’exécuterai contre elles la loi. ...re ici dans un silence respectueux, qu’elles ne peuvent ni applaudir, ni improuver, sans quoi j’exécuterai contre elles la loi.
      Locuteur: Le Président
      Un membre : La patrie nous appelle à nos fonctions. Je... Un membre : La patrie nous appelle à nos fonctions. Je demande l'ordre du jour sans discussion.
      Locuteur: Le Président
      ...se retire ensuite dans les bureaux pour la nomination des membres du comité diplom... (L’Assemblée se retire ensuite dans les bureaux pour la nomination des membres du comité diplomatique.)
      Locuteur: Le Président
      (La séance est reprise à midi.) (La séance est reprise à midi.)
      Locuteur: Le Président
      Voici le résultat du scrutin pour la nomination des membres du comité milita... Voici le résultat du scrutin pour la nomination des membres du comité militaire; sont élus :
      Locuteur: Le Président
      Dubois de Bellegarde. Dubois de Bellegarde.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 391
      Locuteur: Le Président
      L’ordre du jour est la suite de la discussion sur les émigrants. L’ordre du jour est la suite de la discussion sur les émigrants.
      Locuteur: Champion
      Avant de passer à l’ordre du jour, je de iiande la parole pour des faits. L’Assemblée, sur la motion de M. Condorcet, a décrété que les députés...
      ...u Bas-Rhin lui donneraient connaissance de tous les faits relatifs aux émigrants. Elle a lieu de s’applaudir de ce décret; c’est une raison pour 1 eten...
      Avant de passer à l’ordre du jour, je de iiande la parole pour des faits. L’Assemblée, sur la motion de M. Condorcet, a décrété que les députés des départements du Haut et du Bas-Rhin lui donneraient connaissance de tous les faits relatifs aux émigrants. Elle a lieu de s’applaudir de ce décret; c’est une raison pour 1 etendre et pour recueillir des députés des départements limitrophes des éclaircissem...
      Locuteur: Champion
      Les députés du Jura, département voisin de la Suisse et de la République de Genève, peuvent en fournir; ils devienn... Les députés du Jura, département voisin de la Suisse et de la République de Genève, peuvent en fournir; ils deviennent même nécessaires, après l’exposé infidèle qu’on vous a présenté, car ils son...
      Locuteur: Champion
      ...lution. On vous a peint le gouvernement de Berne comme voulant verser le sang fran...
      ... que les Bernois sont toujours demeurés de bons et iidèles alliés et que leurs mag...
      ...s pour vivre en bonne intelligence avec la France. Les Suisses n’ont rien oublié p...
      ...’ancienne amitié qui nous unit. Obligés de rassembler des troupes pour s’opposer a...
      ...t à fomenter parmi eux, ils ont prévenu de cette mesure les départements et les di...
      ...ntes qui le forçaient d’établir le camp de Payerne. Il s’est plaint amicalement de...
      ... ce qui pourrait troubler l’harmonie et la bonne intelligence entre nous. Ces lett...
      ...s et authentiques. J’ajoute que le camp de Payerne n’existe plus; les troupes ont été licenciées du moment où la tranquillité a été rétablie.
      ...us a dit que les Suisses avaient témoigné ouvertement leur haine pour notre Révolution. On vous a peint le gouvernement de Berne comme voulant verser le sang français. Je vous certifie que les Bernois sont toujours demeurés de bons et iidèles alliés et que leurs magistrats font tous leurs efforts pour vivre en bonne intelligence avec la France. Les Suisses n’ont rien oublié pour entretenir l’ancienne amitié qui nous unit. Obligés de rassembler des troupes pour s’opposer au soulèvement qu’on cherchait à fomenter parmi eux, ils ont prévenu de cette mesure les départements et les districts les plus voisins. M. Bernach, commandant des troupes bernoises, nous a communiqué les raisons puissantes qui le forçaient d’établir le camp de Payerne. Il s’est plaint amicalement des moyens odieux employés poursouIeverlepaysdeVaux.il nous a renouvelé 1 assurance deFattachementinviolable du canton, et nous a conjurés d’écarter tout ce qui pourrait troubler l’harmonie et la bonne intelligence entre nous. Ces lettres ont été publiées dans tous les départements, affichées dans toutes les munic...
      ...t étonnant que M.Brissot ait opposé des anecdotes apocryphes à ces faits notoires et authentiques. J’ajoute que le camp de Payerne n’existe plus; les troupes ont été licenciées du moment où la tranquillité a été rétablie.
      Locuteur: Champion
      ...à Genève que l’on a appelé : « un atome de République » je croyais qu’il n’était p...
      ...ateurs d’insulter à une nation, à cause de la petitesse de son territoire...
      Quant à Genève, qui a fait éclater sa haine contre notre Constitution, quant à Genève que l’on a appelé : « un atome de République » je croyais qu’il n’était pas permis à des législateurs d’insulter à une nation, à cause de la petitesse de son territoire...
      Locuteur: Champion
      Hé bien, Messieurs, la République de Genève, l’année dernière, lorsque nos stériles contrées étaient livrées aux horreurs de la famine, lorsque le blé était à un prix ...
      ...e sage prévoyance met toujours à l’abri de la disette, s’empressa de nous ouvrir ses greniers, non par un esprit de spéculation, non pour nous vendre chère...
      ...et sans autre condition que d’en rendre la même quantité l’année suivante. Voilà, Messieurs, le mal que la République de Genève vous a fait, les outrages dont v...
      ...r. Ils sont consignés dansles registres de nos municipalités, dans ceux du département, dans ceux de l’Assemblée nationale ; ils sont gravés dans le cœur de nos concitoyens, et pour les liers habi...
      Hé bien, Messieurs, la République de Genève, l’année dernière, lorsque nos stériles contrées étaient livrées aux horreurs de la famine, lorsque le blé était à un prix exorbitant, ou plutôt qu’on ne pouvait s’en procurer à aucun prix, cette République, qu’une sage prévoyance met toujours à l’abri de la disette, s’empressa de nous ouvrir ses greniers, non par un esprit de spéculation, non pour nous vendre chèrement un secours qu’on ne pouvait trop payer mais par un prêt désintéressé et généreux, et sans autre condition que d’en rendre la même quantité l’année suivante. Voilà, Messieurs, le mal que la République de Genève vous a fait, les outrages dont vous avez à vous venger. Ils sont consignés dansles registres de nos municipalités, dans ceux du département, dans ceux de l’Assemblée nationale ; ils sont gravés dans le cœur de nos concitoyens, et pour les liers habitants du Jura, l’ingratitude est une lâcheté.
      Locuteur: Champion
      ...it imprimé à Genève des libelles contre la Révolution. Quoi, Messieurs, vous regardez avec raison la liberté de la presse comme l’égide et la sauvegarde de la Révolution, et vous voulez l’enlever à ...
      ...s et les pouvoirs, et Genève n’aura pas la même puissance I Philosophes intolérant...
      L’op s’étonnera encore que l’on se soit plaint que l’on ait imprimé à Genève des libelles contre la Révolution. Quoi, Messieurs, vous regardez avec raison la liberté de la presse comme l’égide et la sauvegarde de la Révolution, et vous voulez l’enlever à vos voisins ! Quoi ! Paris vomit tous les matins mille libelles contre toutes les autorités et les pouvoirs, et Genève n’aura pas la même puissance I Philosophes intolérants, vous êtes libres, et vous ne voulez pas que les autres le soient et vous pren...
      Locuteur: Champion
      ... du département du Bas-Rhin. Je demande la parole pour démentir ce qui vient d’êtr...
      ...r du département du Bas-Rhin, le canton de Fribourg a adressé une lettre à M. de Palavicini, colonel-commandant du régiment de Vigier, en garnison à Strasbourg. Il a ordonné à M. de Palavicini de faire mettre sous les armes les soldats du régiment de Yigier et de lui annoncer que si un soldat fribourgeois se trouvait aux assemblées des Amis de la Constitution de Strasbourg, il serait puni et que l’Eta...
      ...son ressentiment. Par conséquent l’Etat de Fribourg s’est déclaré contre les amis de la Constitution de Strasbourg ; c’est un fait connu des ad...
      Un membre, député du département du Bas-Rhin. Je demande la parole pour démentir ce qui vient d’être dit sur les Suisses. Dans le temps que j’étais administrateur du département du Bas-Rhin, le canton de Fribourg a adressé une lettre à M. de Palavicini, colonel-commandant du régiment de Vigier, en garnison à Strasbourg. Il a ordonné à M. de Palavicini de faire mettre sous les armes les soldats du régiment de Yigier et de lui annoncer que si un soldat fribourgeois se trouvait aux assemblées des Amis de la Constitution de Strasbourg, il serait puni et que l’Etat liu ferait sentir tout son ressentiment. Par conséquent l’Etat de Fribourg s’est déclaré contre les amis de la Constitution de Strasbourg ; c’est un fait connu des administrateurs du Bas-Rhin. {Applaudissements à V
      Locuteur: Champion
      Je vous ai parlé du canton de Berne. D’ailleurs, Messieurs, le fait que l’on vient de citer ne prouve rien ; on peut bien aimer la Constitution, et n’avoir pas la même passion pour certaines sociétés qu... Je vous ai parlé du canton de Berne. D’ailleurs, Messieurs, le fait que l’on vient de citer ne prouve rien ; on peut bien aimer la Constitution, et n’avoir pas la même passion pour certaines sociétés qu’elle a enfantées. Je conclus donc à ce qu’on veuille bien sur toutes ces matièr...
      Locuteur: Fauchet
      Je demande la parole; c’est du canton de Berne que je veux parler. Je vis répond... Je demande la parole; c’est du canton de Berne que je veux parler. Je vis répondre aux allégations du préopinant par des faits.
      Locuteur: Le Président
      Une partie de l’Assemblée demande à passer à l’ordre du jour. Je vais la consulter pour savoir si M. Fauchet ser... Une partie de l’Assemblée demande à passer à l’ordre du jour. Je vais la consulter pour savoir si M. Fauchet sera entendu.
      Locuteur: Beaupuy
      Un de MM. les secrétaires fait lecture d’une lettre de M. Lortal, député de VAveyron, contenant les motifs qui l’ont empêché, jusqu’à présent, de se rendre à l’Assemblée. Un de MM. les secrétaires fait lecture d’une lettre de M. Lortal, député de VAveyron, contenant les motifs qui l’ont empêché, jusqu’à présent, de se rendre à l’Assemblée.
      Locuteur: Champion
      Plusieurs membres : Ce ne sont pas des faits! Plusieurs membres : Ce ne sont pas des faits!
      Locuteur: Champion
      ...le’) M. Champion. Ce que monsieur vient de vous dire n’est pas en contradiction av...
      ... vous ai dit. Il vous a parlé du canton de Fribourg, et moi je vous ai parlé du canton de Berne.
      extrémité gauche delà salle’) M. Champion. Ce que monsieur vient de vous dire n’est pas en contradiction avec ce que je vous ai dit. Il vous a parlé du canton de Fribourg, et moi je vous ai parlé du canton de Berne.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 392
      Locuteur: Dalmas
      Et moi, je dis, que je ne connais pas de plus grand danger pour le salut public,...
      ...is, que le plus petit changement fait à la Constitution pourrait entraîner l’ébranlement et la ruine de 1 Empire entier, et nous précipiter dans une nouvelle révolution. La nation ne demande que le calme et la tranquillité, à la suite des secousses violentes qui l’ont...
      ...seront, et les émigrants s’empresseront de revenir dans leur patrie lorsqu’ils cro...
      ...c, sur ce point, qu’une loi prohibitive de l’emigration serait une infraction aux ...
      Et moi, je dis, que je ne connais pas de plus grand danger pour le salut public, qu’une première violation des lois faites pour lui. Je dis, que le plus petit changement fait à la Constitution pourrait entraîner l’ébranlement et la ruine de 1 Empire entier, et nous précipiter dans une nouvelle révolution. La nation ne demande que le calme et la tranquillité, à la suite des secousses violentes qui l’ont agitée, elle n’a pas besoin d'autre chose. Faites renaître l’ordre, l’amour et l’obéissance aux lois; et alors les émigrations cesseront, et les émigrants s’empresseront de revenir dans leur patrie lorsqu’ils croiront pouvoir y trouver sûreté et tranquillité. Je conclus donc, sur ce point, qu’une loi prohibitive de l’emigration serait une infraction aux lois constitutionnelles.
      Locuteur: Fauchet
      le canton de Berne, pour avoir pris part à la fête qui y avait été célébrée, dans quelques endroits, pour solenniser l’achèvemeut de la Constitution. Leurs biens ont été annotés, ils ont été décrétés de prise de corps. Ils se sont échappés en France avec les preuves de cette persécution. Je les ai remises moi-même au ministre de la guerre, en demandant du service pour ces deux braves officiers attachés à la Révolution. Ils ont attesté que dans le château de Chillon, il y avait une foule de citoyens attachés à notre Révolution, qui étaient dans des cachots affreux, où l’eau de la mer(/îim.) pénétrait. Voilà des faits qui prouvent ce que le gouvernement de Berne pense de votre Révolution. le canton de Berne, pour avoir pris part à la fête qui y avait été célébrée, dans quelques endroits, pour solenniser l’achèvemeut de la Constitution. Leurs biens ont été annotés, ils ont été décrétés de prise de corps. Ils se sont échappés en France avec les preuves de cette persécution. Je les ai remises moi-même au ministre de la guerre, en demandant du service pour ces deux braves officiers attachés à la Révolution. Ils ont attesté que dans le château de Chillon, il y avait une foule de citoyens attachés à notre Révolution, qui étaient dans des cachots affreux, où l’eau de la mer(/îim.) pénétrait. Voilà des faits qui prouvent ce que le gouvernement de Berne pense de votre Révolution.
      Locuteur: Bassal
      ... authentique. Le directoire du district de Versailles a reçu une lettre par laquel...
      ...ette lettre au comité diplomatique vers la fin de l’Assemblée constituante. Cet argent a ...
      Je vais vous citer un fait qui est authentique. Le directoire du district de Versailles a reçu une lettre par laquelle on l’avertissait qu on devait venir chercher à Pari s 500,000 livres pour payer des chevaux achetés par M. d’Artois. Nous avons envoyé cette lettre au comité diplomatique vers la fin de l’Assemblée constituante. Cet argent a été réellement pris à Bar-Je-Uuc et devait servir pour payer les chevaux que 1 o...
      Locuteur: Dalmas
      J’ai admiré la profondeur des principes politiques de M. Brissot ainsi que sa haute éloquence...
      ...qu il en a déduites, et j’ai été frappé de 1 étrange contradiction que l’on a remarquée entre les principes de son projet de décret, et ceux de son discours. Je suis loin aussi de partager ses inquiétudes sur les dispos...
      ... tableau. Tout a changé depuis l’époque de l’acceptation de la Constitution; tout a dû changer depuis 1 événement mémorable, signalé par tant de témoignages de l’allégresse publique qui a reum et confondu les intérêts de la nation et l’in-teret du roi, et enlevé aux ennemis de la patrie J espoir d une dissidence fâcheuse entre elle et lui. Ainsi, ne parlons plus de ces alarmes propres seulement a nuire e...
      J’ai admiré la profondeur des principes politiques de M. Brissot ainsi que sa haute éloquence. J adopte en entier sa théorie, mais j avoue que je ne puis pas adopter les conséquences qu il en a déduites, et j’ai été frappé de 1 étrange contradiction que l’on a remarquée entre les principes de son projet de décret, et ceux de son discours. Je suis loin aussi de partager ses inquiétudes sur les dispositions des cours étrangères à notre égard : c’est en confondant les temps et les circonstances qu’il a fait son tableau. Tout a changé depuis l’époque de l’acceptation de la Constitution; tout a dû changer depuis 1 événement mémorable, signalé par tant de témoignages de l’allégresse publique qui a reum et confondu les intérêts de la nation et l’in-teret du roi, et enlevé aux ennemis de la patrie J espoir d une dissidence fâcheuse entre elle et lui. Ainsi, ne parlons plus de ces alarmes propres seulement a nuire et à détruire le crédit public.
      Locuteur: Dalmas
      ... est une maladie politique. Les progrès de cette maladie se sont accrus parmi nous...
      ...our les arrêter Chaque jour voit naître de perfides, de nouvelles et lâches désertions. Ce qu’il faut regretter ici, ce n'est pas la disparition de ces hommes, la plupart suspects et dangereux, les autres faibles et inutiles, mais c’est la disparition de leur or, l’inquiétude et l’agitation qu...
      ...uneste manie apporte à l’affermissement de la paix et de 1 ordre intérieur du royaume, et au ret...
      L émigration est une maladie politique. Les progrès de cette maladie se sont accrus parmi nous au moment même qui semblait indiqué pour les arrêter Chaque jour voit naître de perfides, de nouvelles et lâches désertions. Ce qu’il faut regretter ici, ce n'est pas la disparition de ces hommes, la plupart suspects et dangereux, les autres faibles et inutiles, mais c’est la disparition de leur or, l’inquiétude et l’agitation que ces émigrations font naître, les retards que cette funeste manie apporte à l’affermissement de la paix et de 1 ordre intérieur du royaume, et au retour du crédit public.
      Locuteur: Dalmas
      ... violents pour arrêter cette contagion. De la grande question de savoir si l’Assemblée nationale peut me...
      ...mi°rer sans blesser aucun des principes de la Constilu-tion et de la liberté publique.
      On vous propose, Messieurs, des remèdes violents pour arrêter cette contagion. De la grande question de savoir si l’Assemblée nationale peut mettre des obstacles au droit naturel d,émi°rer sans blesser aucun des principes de la Constilu-tion et de la liberté publique.
      Locuteur: Dalmas
      ...ionale peut-elle détendre 1 émigration? La réponse se trouve dans a Constitution qui garantit à tout individu la liberté daller, de rester et de sortir du royaume sans etre persécuté, ...
      ...ue vous avez fait à cette Constitution. La réponse est encore dans les principes éternels du contrat social qui doivent être ceux de toute association libre : cest qu'aucun des individus qui la composent ne puisse être obligé de rester, malgré lui, membre de la société lorsque ses affaires ou ses pla...
      Et d’abord, l’Assemblée nationale peut-elle détendre 1 émigration? La réponse se trouve dans a Constitution qui garantit à tout individu la liberté daller, de rester et de sortir du royaume sans etre persécuté, et dans le serment que vous avez fait à cette Constitution. La réponse est encore dans les principes éternels du contrat social qui doivent être ceux de toute association libre : cest qu'aucun des individus qui la composent ne puisse être obligé de rester, malgré lui, membre de la société lorsque ses affaires ou ses plaisirs l’appellent ailleurs.
      Locuteur: Dalmas
      On objecte le danger de la chose publique; on parle du salut du peuple qui est la première des lois. On objecte le danger de la chose publique; on parle du salut du peuple qui est la première des lois.
      Locuteur: Dalmas
      Mais, quel serait donc le grand intérêt de la nation d’arrêter les émigrations? Une loi de rigueur ne ferait que les augmenter. Qu...
      ...vous ferait porter cette loi? Serait-ce la réunion d’une poignée de factieux sans chefs, sans accord, sans ...
      ...ies chevaleresques méritent bien plutôt la risée que l'attention d’un grand peuple...
      ...u’ils cherchent à provoquer contre nous de la part des puissances^ étrangères? Non, M...
      ...l’intérêt du roi suffira pour dissoudre la coalition de ces puissances. De plus, l’impossibilité de leur accord sur la division de notre territoire, la difficulté plus grande encore d’y faire...
      ...qui ont intérêt à maintenir l’équilibre de l’Europe, la résistance que leur opposeraient des milliers de bras armés pour la défense de la liberté et de leurs foyers, et sur toutes choses, la crainte de hâter, par les efforts même qu’ils feraient pour l’empêcher, la propagation et le triomphe des principes de la Constitution française dans leurs propr...
      ... que les puissances se déclarent contre la France. Je ne crois pas, Messieurs, à c...
      ...t qui sont autant d’obstacles au retour de la confiance et du crédit.
      Mais, quel serait donc le grand intérêt de la nation d’arrêter les émigrations? Une loi de rigueur ne ferait que les augmenter. Quel danger vous ferait porter cette loi? Serait-ce la réunion d’une poignée de factieux sans chefs, sans accord, sans ressources et sans moyens, et dont les forfanteries ridicules et les folies chevaleresques méritent bien plutôt la risée que l'attention d’un grand peuple?Serait-ce les hostilités qu’ils cherchent à provoquer contre nous de la part des puissances^ étrangères? Non, Messieurs, l’intérêt du roi suffira pour dissoudre la coalition de ces puissances. De plus, l’impossibilité de leur accord sur la division de notre territoire, la difficulté plus grande encore d’y faire accéder les autres puissances qui ont intérêt à maintenir l’équilibre de l’Europe, la résistance que leur opposeraient des milliers de bras armés pour la défense de la liberté et de leurs foyers, et sur toutes choses, la crainte de hâter, par les efforts même qu’ils feraient pour l’empêcher, la propagation et le triomphe des principes de la Constitution française dans leurs propres Etats, toutes ces considérations sont autant d’obstacles à ce que les puissances se déclarent contre la France. Je ne crois pas, Messieurs, à ces hostilités; je le dis avec confiance et franchise, et je substitue avec plais...
      ...ces, aux craintes, aux erreurs dont on nous entretient peut-être trop souvent, et qui sont autant d’obstacles au retour de la confiance et du crédit.
      Locuteur: Dalmas
      ...à empêcher les émigrations par des lois de rigueur, quand même la libre sortie du royaume ne serait pas une faculté garantie par la Constitution, examinons les tempérament...
      ...déjà émigré, et assurer les intérêts et la dignité de la nation. Des moyens très simples paraiss...
      Maintenant qu’il est prouvé que l’Assemblée nationale n’aurait pas intérêt à empêcher les émigrations par des lois de rigueur, quand même la libre sortie du royaume ne serait pas une faculté garantie par la Constitution, examinons les tempéraments qu’elle peut prendre pour arrêter cette épidémie, fixer les citoyens dans leur patrie, y rappeler ceux qui ont déjà émigré, et assurer les intérêts et la dignité de la nation. Des moyens très simples paraissent s’offrir pour remplir ces différentes vues.
      Locuteur: Bassal
      La discussion sur les émigrations est repr... La discussion sur les émigrations est reprise.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 393
      Locuteur: Dalmas
      ...ivent être invites à rentrer : cet acte de clémence et d’humanité ne peut qu’honor...
      ...ics doivent en etre requis. Dans le cas de refus de la part de ceux-ci, ils doivent être déclarés déchus de tout traitement ou pension de la part du Trésor public.
      simples citoyens. Tous les émigrés doivent être invites à rentrer : cet acte de clémence et d’humanité ne peut qu’honorer les premiers travaux du Corps législatif. Les fonctionnaires publics doivent en etre requis. Dans le cas de refus de la part de ceux-ci, ils doivent être déclarés déchus de tout traitement ou pension de la part du Trésor public.
      Locuteur: Dalmas
      ...it en même temps renouveler aux nations de l’Europe le désir où est la nation française de vivre en bonne intelligence avec elles; leur rappeler les principes de la Constitution si indignement défigurés e...
      ...ses ennemis; l’intention bien prononcée de réunir, dans tous les temps, toutes ses forces pour la defense de sa liberté et de sa Constitution.
      L Assemblée doit en même temps renouveler aux nations de l’Europe le désir où est la nation française de vivre en bonne intelligence avec elles; leur rappeler les principes de la Constitution si indignement défigurés et calomniés par ses ennemis; l’intention bien prononcée de réunir, dans tous les temps, toutes ses forces pour la defense de sa liberté et de sa Constitution.
      Locuteur: Dalmas
      Les officiers des troupes de ligne qui ont déserte leur drapeau doiv...
      ...ituante, ils doivent être jugés suivant la rigueur des lois. C’est sur ces différentes idees que j’ai calqué mon projet de décret. (Applaudissements.)
      Les officiers des troupes de ligne qui ont déserte leur drapeau doivent être remplacés. Quant aux olficiers, sous officiers et soldats qui ont déserte depuis le décret d’amnistie rendu par l’Assemblée constituante, ils doivent être jugés suivant la rigueur des lois. C’est sur ces différentes idees que j’ai calqué mon projet de décret. (Applaudissements.)
      Locuteur: Dalmas
      ...Français émigrés seront invités, au nom de la patrie, à revenir dans son sein dans le... « Que tous les Français émigrés seront invités, au nom de la patrie, à revenir dans son sein dans le plus court délai ;
      Locuteur: Dalmas
      ..., frère du roi, seront également requis de rentrer en France dans le délai d’un mois, à compter de la notification dn décret : « Que les princes français, et notamment Monsieur, frère du roi, seront également requis de rentrer en France dans le délai d’un mois, à compter de la notification dn décret :
      Locuteur: Dalmas
      ...uisition, lesdits princes seront déchus de leurs droits éventuels à la couronne, et privés de tout traitement payé par l’Etat; « Que faute d’avoir satisfait à ladite réquisition, lesdits princes seront déchus de leurs droits éventuels à la couronne, et privés de tout traitement payé par l’Etat;
      Locuteur: Dalmas
      « Que les propriétés et personnes de ceux qui rentreront seront mises sous la sauvegarde spéciale de la loi ; « Que les propriétés et personnes de ceux qui rentreront seront mises sous la sauvegarde spéciale de la loi ;
      Locuteur: Dalmas
      ...s Français qui n’auront pas acquiescé a la première invitation, seront invités de nouveau, et que faute par eux de rentrer ils seront assujettis, pour leu... t Que les Français qui n’auront pas acquiescé a la première invitation, seront invités de nouveau, et que faute par eux de rentrer ils seront assujettis, pour leur service personnel, à une triple contribution.
      Locuteur: Dalmas
      « Que les biens de ceux qui prendront les armes seront confisqués au profit de la nation, sauf le droit des enfants et de... « Que les biens de ceux qui prendront les armes seront confisqués au profit de la nation, sauf le droit des enfants et des créanciers.
      Locuteur: Dumolard
      ... qui ont parlé jusqu’à présent ont jeté de grandes lumières dans la discussion ; mais elles ne nous ont con...
      ...l’Assemblée adoptât un ordre, une série de questions sur lesquelles la discussion soit successivement ouverte et dont le résultat conduirait à la loi qui paraît désirée parle majorité de cette Assemblée. Voici, Messieurs, l’ordre que j’aurais l’honneur de vous présenter :
      Les opinants qui ont parlé jusqu’à présent ont jeté de grandes lumières dans la discussion ; mais elles ne nous ont conduit à aucun résultat déterminé. Je désirerais que l’Assemblée adoptât un ordre, une série de questions sur lesquelles la discussion soit successivement ouverte et dont le résultat conduirait à la loi qui paraît désirée parle majorité de cette Assemblée. Voici, Messieurs, l’ordre que j’aurais l’honneur de vous présenter :
      Locuteur: Dumolard
      ... si l’on peut mettre quelque obstacle à la sortie des citoyens, si l’on peut empêcher l’exportation des armes et munitions de guerre, et enfin s’il est possible de soumettre les propriétés des émigrés à la triple contribution. ...sur les émigrations proprement dites? En traitant cette question, on examinerait si l’on peut mettre quelque obstacle à la sortie des citoyens, si l’on peut empêcher l’exportation des armes et munitions de guerre, et enfin s’il est possible de soumettre les propriétés des émigrés à la triple contribution.
      Locuteur: Vergniaud
      Il faut suivre l’ordre de la parole. Il faut suivre l’ordre de la parole.
      Locuteur: Le Président
      ...que je lui avais annoncée sous le titre de citoyens de la paroisse de Saint-Sulpice. Aujourd’hui on m’apprend que ce n’est pas une députation de citoyens, mais bien de citoyennes, au nom d’un grand nombre de mères de famille de la section du Luxembourg, qui demande à être entendue. Ces dames sont à la porte ; l’Assemblée veut-elle les admet... L’Assemblée a refusé hier d’entendre une députation que je lui avais annoncée sous le titre de citoyens de la paroisse de Saint-Sulpice. Aujourd’hui on m’apprend que ce n’est pas une députation de citoyens, mais bien de citoyennes, au nom d’un grand nombre de mères de famille de la section du Luxembourg, qui demande à être entendue. Ces dames sont à la porte ; l’Assemblée veut-elle les admettre ?
      Locuteur: Le Président
      La députation des citoyennes de la section du Luxembourg est introduite à la barre. La députation des citoyennes de la section du Luxembourg est introduite à la barre.
      Locuteur: Le Président
      L’orateur de la députation s’exprime ainsi : Messieurs, la citoyenne de la section du Luxembourg, qui a eu l’honneur de vous adresser, le 21 de ce mois, une pétition, nous a chargée d... L’orateur de la députation s’exprime ainsi : Messieurs, la citoyenne de la section du Luxembourg, qui a eu l’honneur de vous adresser, le 21 de ce mois, une pétition, nous a chargée d’y ajouter des faits certains, dont il est important que l’Assemblée nationale a...
      Locuteur: Le Président
      ...s prêtres non assermentés, résidant sur la paroisse de Saint-Sulpice, contre les prêtres const... ...pétition, elle demande que l’Assemblée nationale mette un frein aux manœuvres des prêtres non assermentés, résidant sur la paroisse de Saint-Sulpice, contre les prêtres constitutionnels, et rien jusqu’ici n’en a arrêté les progrès.
      Locuteur: Le Président
      ...que l’effet des suggestions des ennemis de la Révolution. L’opinion publique désigne comme auteur de ces délits, le sieur Saillans, ci-devant .prêtre de la même paroisse, et dénonce hautement la conduite des religieuses du Petit-Calvaire, rue de Vau-girard. Cet attentat ne peut être que l’effet des suggestions des ennemis de la Révolution. L’opinion publique désigne comme auteur de ces délits, le sieur Saillans, ci-devant .prêtre de la même paroisse, et dénonce hautement la conduite des religieuses du Petit-Calvaire, rue de Vau-girard.
      Locuteur: Le Président
      ...venons réclamer l’exécution des lois et la justice de l’Assemblée nationale. C’est sur tous ces objets que nous venons réclamer l’exécution des lois et la justice de l’Assemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      s’adressant à la députation. Mesdames, la nature vous a destinées à être la consolation de l’homme, et la loi vous appelle à faire le bonheur de vos familles et de la société, en inspirant à vos enfants l’amour de la Constitution. Laissez à l’homme le soin...
      ...bliques. Donnez-lui seulement l’exemple de la juste obéissance aux lois. Cependant l’...
      s’adressant à la députation. Mesdames, la nature vous a destinées à être la consolation de l’homme, et la loi vous appelle à faire le bonheur de vos familles et de la société, en inspirant à vos enfants l’amour de la Constitution. Laissez à l’homme le soin des affaires publiques. Donnez-lui seulement l’exemple de la juste obéissance aux lois. Cependant l’Assemblée nationale fixera votre demande; elle vous permet d’assister à sa séanc...
      Locuteur: Dalmas
      ... au 1er novembre prochain. Mais jusqu’à la connaissance des dispositions ultérieures qui auront ete manifestées, la sortie des munitions et des armes doit ... ...ces voisines, jusqu’après le rapport du ministre des affaires étrangères ajourné au 1er novembre prochain. Mais jusqu’à la connaissance des dispositions ultérieures qui auront ete manifestées, la sortie des munitions et des armes doit être suspendue.
      Locuteur: Dalmas
      Vorateur ‘présente un projet de décret portant en substance : Vorateur ‘présente un projet de décret portant en substance :
      Locuteur: Dalmas
      ...rtation des armes, chevaux et munitions de guerre s* ra suspendue. « Que l’exportation des armes, chevaux et munitions de guerre s* ra suspendue.
      Locuteur: Dumolard
      2° Quelles mesures convient-il de prendre contre les fonctionnaires publi... 2° Quelles mesures convient-il de prendre contre les fonctionnaires publics?
      Locuteur: Le Président
      ...tionnaires seront admises à l’instant à la barre.) ...ix diverses : Ce soir! à l’instant! (L’Assemblée, consultée, décide que les pétitionnaires seront admises à l’instant à la barre.)
      Locuteur: Le Président
      Le 18 de ce mois, le vicaire de cette paroisse fut insulté, rue Garancière, en revenant de porter le saint-viatique à un malade, a... Le 18 de ce mois, le vicaire de cette paroisse fut insulté, rue Garancière, en revenant de porter le saint-viatique à un malade, au point qu’il aurait été blessé, sans le secours qui lui est survenu.
      Locuteur: Le Président
      La discussion sur les émigrations est repr... La discussion sur les émigrations est reprise.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 394
      Locuteur: Roujoux
      l’opinion de l’Assemblée flotte encore dans cette di...
      ...rs des mesures promptes et vigoureuses; de l’autre, on assoupit votre vigilance et l’on invite à la sécurité, sur les elfets et les dangers de D'émigration. L’un vous crie :
      l’opinion de l’Assemblée flotte encore dans cette discussion, qui présente des résultals évidents. D’un côté on cherche à vous prouver que l’Etat est en danger, et l’on vous demande contre les ennemis extérieurs des mesures promptes et vigoureuses; de l’autre, on assoupit votre vigilance et l’on invite à la sécurité, sur les elfets et les dangers de D'émigration. L’un vous crie :
      Locuteur: Roujoux
      ...rmes ! » l’autre vous dit : « Dormez! » De tous côtés je rencontre les moyens extrêmes et rien où puisse reposer la confiance publique. « Aux armes ! » l’autre vous dit : « Dormez! » De tous côtés je rencontre les moyens extrêmes et rien où puisse reposer la confiance publique.
      Locuteur: Roujoux
      Il est nécessaire de mettre un terme à cette espèce d’incert...
      ...ir leurs projets, il suffira, je crois, de consulter les simples lumières de la raison, pour affimer que l’Etat n’est p...
      Il est nécessaire de mettre un terme à cette espèce d’incertitude, et sans calculer les forces des émigrants, sans s’amuser à découvrir leurs projets, il suffira, je crois, de consulter les simples lumières de la raison, pour affimer que l’Etat n’est point en danger.
      Locuteur: Roujoux
      ...ntreprendr e contre vous, eette poignée de fugitifs que l’orgueil entraîne d’abord, que la morgue et le préjugé grossissent, que déjà les remords tourmentent, que la honte retient, et que la misère vous ramènera bientôt? (Rires.) L’irritation de l’orgueil ne résiste pas aux souvenirs d’anciennes habitudes, au sentiment de la nature. C’est en vain qu’ils voudraient...
      ...patrie ; quels efforts doit-on craindre de la part de ceux qui laissent sous la protection des lois, leurs propriétés, ...
      Qu’oseraient-ils, que pourraient-ils entreprendr e contre vous, eette poignée de fugitifs que l’orgueil entraîne d’abord, que la morgue et le préjugé grossissent, que déjà les remords tourmentent, que la honte retient, et que la misère vous ramènera bientôt? (Rires.) L’irritation de l’orgueil ne résiste pas aux souvenirs d’anciennes habitudes, au sentiment de la nature. C’est en vain qu’ils voudraient haïr leur patrie ; quels efforts doit-on craindre de la part de ceux qui laissent sous la protection des lois, leurs propriétés, leurs femmes, leurs enfants?
      Locuteur: Roujoux
      ... elle est aussi le gage le plus certain de la nullité de leurs projets hostiles. On ne conspire ... ... peuple français est le plus bel hommage qu’ils puissent rendre à sa générosité, elle est aussi le gage le plus certain de la nullité de leurs projets hostiles. On ne conspire pas contre sa patrie, quand on lui laisse ses plus chères affections pour otages...
      Locuteur: Roujoux
      ... marchez d’un pas ferme dans le sentier de la liberté, l’orage qui gronde autour de vous n’est qu’un météore artificiel ; c’est en vain qu’on calomnie la liberté chez les nations voisines ; ce ...
      ...remblant; ils cherchent avec inquiétude la source de leurs pouvoirs, et ils frémissent après...
      ...t donc pas en danger lorsque 4 millions de bras sont armés pour sa défense. Ecoute...
      ...a dans les combats que pour y remporter la victoire, elle vous dira: que ces Âlcib...
      ...oyens, viennent, comme les débordements de la Perse ; la détresse et la honte les attendent sur les frontières de la liberté. Ne savt nt-ils pas que le mépr...
      ... pour leurs tyrans, leur valut l’empire de l’univers. Ces militaires, aujourd’hui ...
      ...ez-leur les ennemis, et vous verrez que la valeur leur suggérera l’amour pour l’obéissance et la soumission aux chefs qu’ils se seront donnés en vertu de la loi.;De ces réflexions, il résulte que les émig...
      ...nc point en danger. Ecoutez les philosophes et les politiques, ils vous disent : marchez d’un pas ferme dans le sentier de la liberté, l’orage qui gronde autour de vous n’est qu’un météore artificiel ; c’est en vain qu’on calomnie la liberté chez les nations voisines ; ce mot commence à plaire aux peuples. Les despotes alarmés ne menacent qu’en tremblant; ils cherchent avec inquiétude la source de leurs pouvoirs, et ils frémissent après l’avoir trouvée. L’Etat n’est donc pas en danger lorsque 4 millions de bras sont armés pour sa défense. Ecoutez cette jeunesse patriote, qui ne se montrera dans les combats que pour y remporter la victoire, elle vous dira: que ces Âlcibiades qui parcourent les empires et demandent aux tyrans des esclaves pour combattre leurs concitoyens, viennent, comme les débordements de la Perse ; la détresse et la honte les attendent sur les frontières de la liberté. Ne savt nt-ils pas que le mépris des Romains pour leurs tyrans, leur valut l’empire de l’univers. Ces militaires, aujourd’hui citoyens, qui vous défendront, sont, dit-on, sans chefs. Montrez-leur les ennemis, et vous verrez que la valeur leur suggérera l’amour pour l’obéissance et la soumission aux chefs qu’ils se seront donnés en vertu de la loi.;De ces réflexions, il résulte que les émigrants, livrés à eux mêmes, ne peuvent donc être l’objet d’aucune inquiétude.
      Locuteur: Roujoux
      ...sieurs, si nous n’avons rien à craindre de leurs moyens hostiles, nous avons à sonder la profondeur de la plaie que leur absence a faite à la prospérité nationale. Vous avez à punir ceux dont la fuite est un délit, et à rappeler ceux ...
      ...faires ou leurs plaisirs même éloignent de leurs foyers ; qui, jouissant de la plénitude du droit de transporter partout où il leur plaît le...
      ..., leurs propriétés, sont quittes envers la patrie.
      Cependant, Messieurs, si nous n’avons rien à craindre de leurs moyens hostiles, nous avons à sonder la profondeur de la plaie que leur absence a faite à la prospérité nationale. Vous avez à punir ceux dont la fuite est un délit, et à rappeler ceux dont l’absence est illégale. Je considérerai donc deux classes d’émigrants seulement. Les premiers sont ceux que leurs be-oins, leurs affaires ou leurs plaisirs même éloignent de leurs foyers ; qui, jouissant de la plénitude du droit de transporter partout où il leur plaît leur famille leur fortune, leurs propriétés, sont quittes envers la patrie.
      Locuteur: Roujoux
      Je range dans la seconde classe les fonctionnaires publics qui, comptables envers la nation de quelques obligations, ont abandonné les... Je range dans la seconde classe les fonctionnaires publics qui, comptables envers la nation de quelques obligations, ont abandonné les fonctions qu’elle leur avait confiées, les militaires qui ont déserté leur drap...
      Locuteur: Roujoux
      ...onsidérant les premiers sous le rapport de leur émigration, il est facile d’aperce...
      ...les sans frapper une foule d’innocents; la surcharge d’impositions serait une pein...
      ...plus grand nombre; et quand on pourrait la justifier à l’égard de quelques-uns, elle serait vexatoire à l...
      En considérant les premiers sous le rapport de leur émigration, il est facile d’apercevoir que, quoique plusieurs aient manifesté des intentions hostiles, une loi générale ne pourrait atteindre les coupables sans frapper une foule d’innocents; la surcharge d’impositions serait une peine inapplicable au plus grand nombre; et quand on pourrait la justifier à l’égard de quelques-uns, elle serait vexatoire à l’égard des autres.
      Locuteur: Roujoux
      ...ns, c’est le prince appelé le premier à la régence du royaume. Mais à son égard, la Constitution vous trace la marche que vous avez à suivre. La résidence dans le royaume est une condi...
      ...ne fut-elle pas suspecte, est une sorte de résistance à la loi : elle contraste criminellement avec la conduite du roi. Je demande, au nom de la nation, l’exécution de la loi et le retour du prince.
      ... Messieurs, j’en vois un dont les fonctions particulières étendent les obligations, c’est le prince appelé le premier à la régence du royaume. Mais à son égard, la Constitution vous trace la marche que vous avez à suivre. La résidence dans le royaume est une condition prescrite par l’acte constitutionnel : son absence, ne fut-elle pas suspecte, est une sorte de résistance à la loi : elle contraste criminellement avec la conduite du roi. Je demande, au nom de la nation, l’exécution de la loi et le retour du prince.
      Locuteur: Roujoux
      ...ctionnaires publics émigrés, sont tenus de rentrer dans le royaume dans le délai d’un mois, à compter de la notification du présent décret. Art. 2. Tous les Français, fonctionnaires publics émigrés, sont tenus de rentrer dans le royaume dans le délai d’un mois, à compter de la notification du présent décret.
      Locuteur: Roujoux
      ...r prince français, est requis, en vertu de la loi constitutionnelle, de rentrer dans le royaume sous un mois, à compter du jour de la notification du présent décret. Art. 4. Louis-Philippe Joseph-Xavier, premier prince français, est requis, en vertu de la loi constitutionnelle, de rentrer dans le royaume sous un mois, à compter du jour de la notification du présent décret.
      Locuteur: Roujoux
      ...égale ne liait ceux qui étaient chargés de fonctions publiques; nulle peine n’étai...
      ...nce. Les fugitifs sont donc encore hors de votre autorité. Mais il en est qui sont...
      ... ne présente pas le caractère d’un délit. Sous le despotisme aucune obligation légale ne liait ceux qui étaient chargés de fonctions publiques; nulle peine n’était prononcée contre eux en cas d’absence. Les fugitifs sont donc encore hors de votre autorité. Mais il en est qui sont comptables, qui sont responsables; et, sous ce rapport, vous pouvez exiger qu’i...
      Locuteur: Roujoux
      ...tinguer ceux qui, profitant du bénéfice de l’amnistie, rentreraient avant le temps...
      ...s l’amnistie, ont renoncé à tout espoir de grade.
      ...délit des militaires qui ont déserté lcuis drapeaux, j’observerai qu’il faut distinguer ceux qui, profitant du bénéfice de l’amnistie, rentreraient avant le temps que vous avez fixé, et ceux qui, ayant déserté depuis l’amnistie, ont renoncé à tout espoir de grade.
      Locuteur: Roujoux
      Voici le projet de décret que je propose : L’Assemblée nat... Voici le projet de décret que je propose : L’Assemblée nationale décrète :
      Locuteur: Roujoux
      ... pourra sortir du royaume sans un congé de ministre dans le département où il exer... Art. 1er. Aucun fonctionnaire public ne pourra sortir du royaume sans un congé de ministre dans le département où il exerce ses fonctions.
      Locuteur: Roujoux
      ...as rentrés à cette époque seront déchus de tout traitement, et leurs biens seront ... Art. 3. Tous les fonctionnaires publics émigrés qui ne seront pas rentrés à cette époque seront déchus de tout traitement, et leurs biens seront saisis et séquestrés.
      Locuteur: Roujoux
      Art. 5. Tous les militaires, de quelque grade qu’ils soient, qui, depui...
      ...teurs, et le pouvoir exécutif sera tenu de les poui suivre sans délai et juger sui...
      Art. 5. Tous les militaires, de quelque grade qu’ils soient, qui, depuis l’amnistie, ont quitté leurs drapeaux sans permission ni congé, et qui sont passés dans les pays étrangers, sont déclarés déserteurs, et le pouvoir exécutif sera tenu de les poui suivre sans délai et juger suivant les lois militaires. (Vifs Applaudissements.)
      ...’est une grande erreur (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des a... (1). C’est une grande erreur (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des affaires du temps, tome CXXYII, n° 15.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 395
      Locuteur: Condorcet
      de croire que l’utilité commune ne se trou...
      ...et que le salut public puisse commander de véritables injustices. Cette erreur a été partout l'éternelle excuse des attentats de la tyrannie, etleprétexte des menées artif...
      de croire que l’utilité commune ne se trouve pas constamment unie avec le respect pour les droits des individus, et que le salut public puisse commander de véritables injustices. Cette erreur a été partout l'éternelle excuse des attentats de la tyrannie, etleprétexte des menées artificieuses employées pour l’établir.
      Locuteur: Condorcet
      Nous avons promis de maintenir la Constitution, de ne point souffrir qu’il y fût porté aucune atteinte ; ce serment embrasse et la déclaration des droits qui lui sert debaseetles conséquences générales de ces droits que l’acte constitutionnel g...
      ...yeux ces maximes sacrées, ces principes de la justice naturelle dictés à tous les hommes par la raison, mais reconnus par la loi française et défendus contre les so...
      ...voudraient les ébranler, par l’autorité de la volonté générale. Vous ne devez donc écouter, dans la question importante qui vous occupe, ni une juste indignation, ni les sentiments de votre générosité, mais vous devez peser avec sévérité, dans la balance du droit et de la justice, les moyens qui vous seront proposés. Ainsi, avant de chercher ce qu’il peut être à propos de faire, j’examinerai, Messieurs, ce que ...
      Nous avons promis de maintenir la Constitution, de ne point souffrir qu’il y fût porté aucune atteinte ; ce serment embrasse et la déclaration des droits qui lui sert debaseetles conséquences générales de ces droits que l’acte constitutionnel garantit expressément. Ainsi nous devons avoir sans cesse devant les yeux ces maximes sacrées, ces principes de la justice naturelle dictés à tous les hommes par la raison, mais reconnus par la loi française et défendus contre les sophismes qui voudraient les ébranler, par l’autorité de la volonté générale. Vous ne devez donc écouter, dans la question importante qui vous occupe, ni une juste indignation, ni les sentiments de votre générosité, mais vous devez peser avec sévérité, dans la balance du droit et de la justice, les moyens qui vous seront proposés. Ainsi, avant de chercher ce qu’il peut être à propos de faire, j’examinerai, Messieurs, ce que pouvez faire avec justice; je chercherai à fixer les limites des moyens dont l’i...
      Locuteur: Condorcet
      La nature accorde à tout homme le droit de sortir de son pays, la Constitution le garantit à tout citoyen...
      ...res, pour sa santé, même pour l’intérêt de son repus et de son bien-être, veut quitter son pays, doit en avoir la liberté la plus entière, il doit pouvoir en user sans que son absence le prive du moindre de ses droits. Dans un grand Empire, la diversité des professions, l’inégalité des fortunes, ne permettent pas de regarder la résidence, le service personnel comme une obligation commune que la loi puisse imposer à tous les citoyens....
      ...té absolue; l’étendre à l’état habituel de la société, et même à tous les temps 011 la sûreté, la tranquillité publique paraissent menacé...
      ... travaux utiles et attaquer les sources de la prospérité générale.
      La nature accorde à tout homme le droit de sortir de son pays, la Constitution le garantit à tout citoyen français et nous ne pouvons y porter atteinte. Le Français qui, pour ses affaires, pour sa santé, même pour l’intérêt de son repus et de son bien-être, veut quitter son pays, doit en avoir la liberté la plus entière, il doit pouvoir en user sans que son absence le prive du moindre de ses droits. Dans un grand Empire, la diversité des professions, l’inégalité des fortunes, ne permettent pas de regarder la résidence, le service personnel comme une obligation commune que la loi puisse imposer à tous les citoyens. Cette obligation rigoureuse ne peut exister que dans le cas d’une nécessité absolue; l’étendre à l’état habituel de la société, et même à tous les temps 011 la sûreté, la tranquillité publique paraissent menacées, ce serait troubler l’ordre des travaux utiles et attaquer les sources de la prospérité générale.
      Locuteur: Condorcet
      Tout homme a, déplus, le droit de changer de patrie, il peut renoncer à celle où il ...
      ...oisir une autre. Dès ce moment, citoyen de sa nouvelle patrie, il n’est plus qu’un étranger dans la première, mais s’il y rentre un jour, s’il y a laissé des biens, il doit y jouir de la plénitude des droits de l’homme, il n’a mérité de perdre que ceux du citoyen.
      Tout homme a, déplus, le droit de changer de patrie, il peut renoncer à celle où il est né, pour en choisir une autre. Dès ce moment, citoyen de sa nouvelle patrie, il n’est plus qu’un étranger dans la première, mais s’il y rentre un jour, s’il y a laissé des biens, il doit y jouir de la plénitude des droits de l’homme, il n’a mérité de perdre que ceux du citoyen.
      Locuteur: Condorcet
      ...uestion. Ce citoyen se trouve-t-il, par la seule renonciation, délié de toute obligation envers les corps politiques qu’il abandonne? la société dont il se sépare, perd-elle à ...
      ...ne obligation morale, je ne parle point de ces sentiments qu’une âme noble et reco...
      ...te; je parle d’obligations rigoureuses, de celles auxquelles on ne peut manquer, s...
      ...el il porterait les armes, aurait droit de le punir comme un assassin, où l’homme ...
      Mais il se présente ici une première question. Ce citoyen se trouve-t-il, par la seule renonciation, délié de toute obligation envers les corps politiques qu’il abandonne? la société dont il se sépare, perd-elle à l’instant même tous ses droits sur lui? Non, sans doute ; et je ne parle pas seulement ici d’une obligation morale, je ne parle point de ces sentiments qu’une âme noble et reconnaissante conserve pour son pays, même injuste; je parle d’obligations rigoureuses, de celles auxquelles on ne peut manquer, sans se rendre coupable d’un délit et je dis qu’il existe un temps pendant lequel...
      ...t entre elles, se permettre que des vœux, où celui des deux peuples, contre lequel il porterait les armes, aurait droit de le punir comme un assassin, où l’homme qui emploierait ses richesses, ses talents contre ses anciens compatriotes serai...
      Locuteur: Condorcet
      J’ajouterai que chaque nation a, de plus, le droit de fixer le temps après lequel le citoyen qui l’abandonne doit être regardé comme libre de toute obligation, de déterminer quels sont jusque- ses devoirs et quelles actions elle conserve le pouvoir de lui interdire encore. Nier ce principe,...
      ... reçus d’elle où il peut lui faire plus de mal qu’un étranger.
      J’ajouterai que chaque nation a, de plus, le droit de fixer le temps après lequel le citoyen qui l’abandonne doit être regardé comme libre de toute obligation, de déterminer quels sont jusque- ses devoirs et quelles actions elle conserve le pouvoir de lui interdire encore. Nier ce principe, ce serait briser tous les liens sociaux qui peuvent unir les hommes. Ce terme n...
      ... lequel le citoyen qui abdique peut employer contre sa patrie les moyens qu’il a reçus d’elle où il peut lui faire plus de mal qu’un étranger.
      Locuteur: Condorcet
      ...on doit attendre qu’il en ait manifesté la volonté; on doit attendre de même que le citoyen qui renonce à sa patrie s’en suit montré l’ennemi, pour cesser de le compter parmi ceux dont l’abdication... ...n’avoir que quitté son pays et pour le regarder comme ayant voulu l’abandonner, on doit attendre qu’il en ait manifesté la volonté; on doit attendre de même que le citoyen qui renonce à sa patrie s’en suit montré l’ennemi, pour cesser de le compter parmi ceux dont l’abdication est innocente.
      Locuteur: Condorcet
      Mais cette marche, qui est celle de la justice générale, doit-elle être égalem...
      ...u’ils forment un corps armé, une espèce de nation sans territoire.
      Mais cette marche, qui est celle de la justice générale, doit-elle être également suivie dans le moment où une notoriété publique à laquelle aucun esprit rais...
      ...dont les intentions hostiles ne peuvent être douteuses, où il est bien reconnu qu’ils forment un corps armé, une espèce de nation sans territoire.
      Locuteur: Condorcet
      ... que d’avoir placé ses jouissances dans de vains préjugés que le jour de la raison a dissipés. ...és, mais paisibles, ils sont plus malheureux que coupables, car c’est un malheur que d’avoir placé ses jouissances dans de vains préjugés que le jour de la raison a dissipés.
      Locuteur: Condorcet
      ...emande si, dans une telle circonstance, la justice la plus impartiale, la plus scrupuleuse, peut interdire à la nation française l’usage des moyens qu’elle peut avoir de connaître ses ennemis; je demande pourq...
      ...t user du droit naturel à tout individu de prendre des précautions pour sa sûreté;...
      ...er ceux qui ne voudraient pas répondre, de moyens de nuire qu’il est en son pouvoir de leur enlever?
      Plusieurs d’entre eux sont déjà coupables; or, je demande si, dans une telle circonstance, la justice la plus impartiale, la plus scrupuleuse, peut interdire à la nation française l’usage des moyens qu’elle peut avoir de connaître ses ennemis; je demande pourquoi elle ne pourrait user du droit naturel à tout individu de prendre des précautions pour sa sûreté; comment surtout ne le pourrait-elle pas, si elle se borne à obliger les émigrants d’expliquer leurs intentions, à priver ceux qui ne voudraient pas répondre, de moyens de nuire qu’il est en son pouvoir de leur enlever?
      Locuteur: Condorcet
      Dans cette multitude de Français, les uns ne sortent de leur pays que pour des motifs légitimes... Dans cette multitude de Français, les uns ne sortent de leur pays que pour des motifs légitimes, les autres le quittent parce que sa nouvelle Constitution blesse leurs opinion...
      Locuteur: Condorcet
      ...nfin a manifesté avec violence le désir de renverser cette même Constitution. Une troisième classe enfin a manifesté avec violence le désir de renverser cette même Constitution.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 396
      Locuteur: Condorcet
      ...ls courent risque d’être confondus avec de vils transfuges? Par cette fausse génér...
      ...ne terrible qui poursuit les ennemis ne la patrie.
      France, ils courent risque d’être confondus avec de vils transfuges? Par cette fausse générosité on sacrifierait l’innocent au coupable, on exposerait des hommes paisibles, des citoyens respectables à cette haine terrible qui poursuit les ennemis ne la patrie.
      Locuteur: Condorcet
      ...sance étrangère faisait des préparatifs de guerre qui pussent causer à une nation de justes inquiétudes, cette nation aurait le droit de solliciter la déclaration que ces préparatifs ne sont...
      ...-elle pas à l’égard des citoyens sortis de son sein, si leur nombre, si leurs disp...
      ...? Le droit est le même, mais les movens de l’exercer doivent être différents. S’il s’agit d’une nation par exemple, la force armée, la propriété publique peuvent seules être ...
      ...ennemies. Le citoyen paisible, soumis à la volonté générale, n’est rien dans cette...
      ... sociale reconnue, où il n’existe point de volonté commune, la majorité ne peut obliger la minorité; on ne peut y reconnaître que ...
      Enfin, si une puissance étrangère faisait des préparatifs de guerre qui pussent causer à une nation de justes inquiétudes, cette nation aurait le droit de solliciter la déclaration que ces préparatifs ne sont pas dirigés contre elle. Gomment donc ne l’aurai t-elle pas à l’égard des citoyens sortis de son sein, si leur nombre, si leurs dispositions excitent des inquiétudes égales? Le droit est le même, mais les movens de l’exercer doivent être différents. S’il s’agit d’une nation par exemple, la force armée, la propriété publique peuvent seules être regardées comme ennemies. Le citoyen paisible, soumis à la volonté générale, n’est rien dans cette lutte entre les nations. Mais dans un rassemblement qui n’a point une existence sociale reconnue, où il n’existe point de volonté commune, la majorité ne peut obliger la minorité; on ne peut y reconnaître que des volontés individuelles; tous sont membres d’une ligue volontaire, et chaque ...
      Locuteur: Condorcet
      La première, d’établir une séparation entre les émigrants que nous pouvons continuer de regarder comme des citoyens, ceux qui doivent etre pour nous de simples étrangers, ceux qui enfin n’ayant pas voulu profiter de la faculté de détruire les soupçons élevés contre eux... La première, d’établir une séparation entre les émigrants que nous pouvons continuer de regarder comme des citoyens, ceux qui doivent etre pour nous de simples étrangers, ceux qui enfin n’ayant pas voulu profiter de la faculté de détruire les soupçons élevés contre eux, ont mérité d’être traités comme des ennemis.
      Locuteur: Condorcet
      La seconde, de fixer de quels droits réservés aux seuls citoyen...
      ... à qui leurs préjugés ont fait préférer la qualité d’étrangers.
      La seconde, de fixer de quels droits réservés aux seuls citoyens français, doivent être privés ceux à qui leurs préjugés ont fait préférer la qualité d’étrangers.
      Locuteur: Condorcet
      La troisième, de déterminer quels moyens on peut employer pour ôter le pouvoir de nuire à ceux qui doivent être regardés ...
      ...on judiciaire Je crois avoir montré que la nation avait droit de prendre ces^ mesures, qu’aucune d’elles ne blessait ni les règles de la justice naturelle, ni les principes reconnus dans la Déclaration des droits. Mais ces mêmes ...
      La troisième, de déterminer quels moyens on peut employer pour ôter le pouvoir de nuire à ceux qui doivent être regardés comme ayant des vues hostiles et que, cependant, un délitjparticu-Iier n’expose pas à une instruction judiciaire Je crois avoir montré que la nation avait droit de prendre ces^ mesures, qu’aucune d’elles ne blessait ni les règles de la justice naturelle, ni les principes reconnus dans la Déclaration des droits. Mais ces mêmes règles doivent être également observées, ces mêmes principes doivent être égalem...
      Locuteur: Condorcet
      ... en présence d’un envoyé ou d’un consul de la nation française, la déclaration d’adhérer à la Constitution, d’en exécuter toutes les dispositions, de la regarder comme une loi émanée d’une aut...
      ... comme devant conserver tous les droits de citoyen. Or, quel est l’homme qui, avant ou un motif sérieux ou seulement la volonté de s’absenter de sa patrie, pourrait regarder cette préc...
      ...e remplir cette obligation sans risquer de le compromettre. Il reste libre de prolonger son absence et plus libre qu’...
      ...te constitutionnel, relui qui, résidant dans les pays étrangers, aurait souscrit en présence d’un envoyé ou d’un consul de la nation française, la déclaration d’adhérer à la Constitution, d’en exécuter toutes les dispositions, de la regarder comme une loi émanée d’une autorité légitime et vraiment obligatoire, sera regardé comme devant conserver tous les droits de citoyen. Or, quel est l’homme qui, avant ou un motif sérieux ou seulement la volonté de s’absenter de sa patrie, pourrait regarder cette précaution ou comme une gêne ou comme un doute injurieux? Veut-il que sou voyage soit un secret, il peut encore remplir cette obligation sans risquer de le compromettre. Il reste libre de prolonger son absence et plus libre qu’il ne l’était lorsqu’il pouvait craindre d’être confondu avec les transfuges.
      Locuteur: Condorcet
      ...présenter devant un envoyé ou un consul de la nation française et à souscrire l’engagement solennel que, pendant l’espace de deux ans, il n’entrera au service d’auc...
      ...sans y avoir été autorisé par un décret de l’Assemblée nationale, sanctionné par l...
      ...’agira d’une manière hostile, ni contre la nation française, ni contre aucun pouvoir établi par la Constitution, qu’il ne sollicitera le s...
      ...tre le peuple français, ni contre aucun de ces mêmes pouvoirs. Regardé alors comme étranger, il jouira de tous les droits dont jouissent en Franc...
      ...udra ni prêter le serment civique ni faire cette déclaration sera autorisé à se présenter devant un envoyé ou un consul de la nation française et à souscrire l’engagement solennel que, pendant l’espace de deux ans, il n’entrera au service d’aucune puissance, sans y avoir été autorisé par un décret de l’Assemblée nationale, sanctionné par leroi; qu’il n’agira d’une manière hostile, ni contre la nation française, ni contre aucun pouvoir établi par la Constitution, qu’il ne sollicitera le secours d’aucune puissance, ni contre le peuple français, ni contre aucun de ces mêmes pouvoirs. Regardé alors comme étranger, il jouira de tous les droits dont jouissent en France les étrangers propriétaires.
      Locuteur: Condorcet
      ...mps indéfini, et même il serait absurde de la demander, car celui qui croit illégitimes les pouvoirs établis par la Constitution, qui regarde comme un devoir de s’y opposer, peut considérer comme nulle la promesse absolue de ne pas agir contre eux; mais il n’en est pas de même d’un engagement pour un temps déte...
      ... chimérique. Malgré le devoir très réel de défendre la patrie, personne n’a jamais réclamé contre l’engagement pris par des militaires de ne point porter les armes pendant tel nombre de mois ou d’années. Parmi les moralistes qui ont discuté ce genre de questions, aucun n’a jamais combattu la validité de ces engagements à terme fixe : aucun n’en a justifié la violation.
      II serait tyrannique, sans doute, d’exiger une telle déclaration pour un temps indéfini, et même il serait absurde de la demander, car celui qui croit illégitimes les pouvoirs établis par la Constitution, qui regarde comme un devoir de s’y opposer, peut considérer comme nulle la promesse absolue de ne pas agir contre eux; mais il n’en est pas de même d’un engagement pour un temps déterminé. Ce n’est point ici une distinction chimérique. Malgré le devoir très réel de défendre la patrie, personne n’a jamais réclamé contre l’engagement pris par des militaires de ne point porter les armes pendant tel nombre de mois ou d’années. Parmi les moralistes qui ont discuté ce genre de questions, aucun n’a jamais combattu la validité de ces engagements à terme fixe : aucun n’en a justifié la violation.
      Locuteur: Condorcet
      ... nepourraient rentrer dans leurs droits de citoyens actifs que de la même manière dont les étrangers peuvent...
      ...moins, et une erreur ne peut en effacer la mémoire. Ils continueraient de jouir des traitements accordés comme in...
      ...comme retraite, car leur renonciation à la patrie n’est pas un délit.
      Les émigrés qui souscriraient ces engagements, réputés alors étrangers, nepourraient rentrer dans leurs droits de citoyens actifs que de la même manière dont les étrangers peuvent les acquérir, les récompenses pour services rendus leur seraient conservés ; car leurs services n’en existent pas moins, et une erreur ne peut en effacer la mémoire. Ils continueraient de jouir des traitements accordés comme indemnités, comme retraite, car leur renonciation à la patrie n’est pas un délit.
      Locuteur: Condorcet
      ...es privations sont une suite nécessaire de la qualité d’étranger et l’on conviendra sans doute que l’homme qui a refusé d'adopter la Constitution de la patrie, ne peut exiger qu’elle le regar... Toutes ces privations sont une suite nécessaire de la qualité d’étranger et l’on conviendra sans doute que l’homme qui a refusé d'adopter la Constitution de la patrie, ne peut exiger qu’elle le regarde comme lui appartenant encore.
      Locuteur: Condorcet
      ...st donc encore dans leurs rapports avec la justice que j’examinerai celles que je ... . C’est donc encore dans leurs rapports avec la justice que j’examinerai celles que je vais vous proposer.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 397
      Locuteur: Condorcet
      troubler notre repos, de leur réserver précieusement les moyens, non de nous faire la guerre, non de payer une armée, non de soulever les nations, mais d’acheter contre nous des ennemis à la cour des despotes, dans les bureaux de leurs ministères, mais de continuer cette distribution systématique de mensonges, de fausses nouvelles, de calomnies, source première des vexations que les citoyens français ont éprouvées ; mais de désorganiser sans cesse notre armée, d’y corrompre la discipline, de soudoyer l’hypocrisie de nos prêtres séditieux, mais d’établir e...
      ... ces hommes qui nous parlent sans cesse de l'honneur, ne dédaignent aucune bassesse pourvu qu’elles puissent servir la noble cause du fanatisme et de la tyrannie. (Applaudissements.)
      troubler notre repos, de leur réserver précieusement les moyens, non de nous faire la guerre, non de payer une armée, non de soulever les nations, mais d’acheter contre nous des ennemis à la cour des despotes, dans les bureaux de leurs ministères, mais de continuer cette distribution systématique de mensonges, de fausses nouvelles, de calomnies, source première des vexations que les citoyens français ont éprouvées ; mais de désorganiser sans cesse notre armée, d’y corrompre la discipline, de soudoyer l’hypocrisie de nos prêtres séditieux, mais d’établir enfin des manufactures où l’on puisse exercer en grand l’art des faussaires, car ces hommes qui nous parlent sans cesse de l'honneur, ne dédaignent aucune bassesse pourvu qu’elles puissent servir la noble cause du fanatisme et de la tyrannie. (Applaudissements.)
      Locuteur: Condorcet
      Offrons leur encore une fois le moyen de cesser d’être nos ennemis ; mais, s’ils s’obstinent à l’être, de vains ménagements deviendront une faiblesse ou plutôt un crime, et de quel droit, par pitié pour des hommes méprisables, sacrifierons-nous la sûreté de nos commettants exposés, lorsque le bes...
      ...le dans les pays étrangers aux outrages de cette horde indolente et barbare?
      Offrons leur encore une fois le moyen de cesser d’être nos ennemis ; mais, s’ils s’obstinent à l’être, de vains ménagements deviendront une faiblesse ou plutôt un crime, et de quel droit, par pitié pour des hommes méprisables, sacrifierons-nous la sûreté de nos commettants exposés, lorsque le besoin les appelle dans les pays étrangers aux outrages de cette horde indolente et barbare?
      Locuteur: Condorcet
      ...été inutiles, si dès les premiers temps de la Révolution, le ministère des affaires é...
      ... il n’eut pas souffert, qu’au mom entoù la France agitée par des troubles, fatiguée du désordre de ses finances, oubliait ses propres maux...
      ...dont une trop juste défiance avaitexigé la destitution, s’il ne se fut pas rendu c...
      ...urd’hui, en laissant un cardinal chargé de soutenir à Rome la cause de la raison et de la liberté ; si aux premières insultes faites à des individus de la nation française, il eut osé déployer toute la hauteur d’un peuple libre qui demande justice au nom de la nature humaine outragée.
      Sans doute, elles auraient été inutiles, si dès les premiers temps de la Révolution, le ministère des affaires étrangères eût parlé le langage qui convient à l’agent d’une grande nation ; si, par exemple, il n’eut pas souffert, qu’au mom entoù la France agitée par des troubles, fatiguée du désordre de ses finances, oubliait ses propres maux pour secourir l’Espagne menacée, cette même puissance osât refuser tout autre ambassadeur que celui dont une trop juste défiance avaitexigé la destitution, s’il ne se fut pas rendu complice des maux que le fanatisme nous fait aujourd’hui, en laissant un cardinal chargé de soutenir à Rome la cause de la raison et de la liberté ; si aux premières insultes faites à des individus de la nation française, il eut osé déployer toute la hauteur d’un peuple libre qui demande justice au nom de la nature humaine outragée.
      Locuteur: Condorcet
      ...gères, ennemis couverts ou même publics de la Révolution, et conservant dans leurs pl...
      ...es remplacements on n’avait pas affecté de chercher les hommes qu’il était le plus impossible de soupçonner de ne point haïr la liberté ; si la conduite du gouvernement n’avait pas sa...
      ... mérité le soupçon d’en avoir abandonné la cause ; si aucun indice n’avait annoncé...
      ...tre Paris et Goblentz, alors sans doute la clémence eût pu ne paraître que l’effet de la bonté naturelle au peuple français et du sentiment de ses forces ; mais aujourd’hui elle ne s...
      Si nos envoyés chez les puissances étrangères, ennemis couverts ou même publics de la Révolution, et conservant dans leurs places une immobilité scandaleuse, n’y avaient établi l’opinion qu’il se préparait une révolution coutraire; si pour les remplacements on n’avait pas affecté de chercher les hommes qu’il était le plus impossible de soupçonner de ne point haïr la liberté ; si la conduite du gouvernement n’avait pas sans cesse excité une juste défiance; si les premiers défenseurs des droits du peuple n’avaient pas mérité le soupçon d’en avoir abandonné la cause ; si aucun indice n’avait annoncé une connivence coupable entre Paris et Goblentz, alors sans doute la clémence eût pu ne paraître que l’effet de la bonté naturelle au peuple français et du sentiment de ses forces ; mais aujourd’hui elle ne serait que faibli sse, elle réveillerait toutes les défiances, elle fortifierait ...
      Locuteur: Condorcet
      C’est de notre conduite envers cette lie de la nation, qui qse encore s’en nommer l’él...
      ...ons étrangères, si nécessaire au succès de nos travaux. Soyez modérés et justes, m...
      ... demande point, on vous croira ou dupes de l’artifice de vos ennemis, ou dominés par une influen...
      C’est de notre conduite envers cette lie de la nation, qui qse encore s’en nommer l’élite, que dépend l’opinion des nations étrangères, si nécessaire au succès de nos travaux. Soyez modérés et justes, ma,is fermes, vous serez respectés par elles, mais si vous suivez les mouvements ...
      ...e indignation, on vous croira faibles ; si vous accordez un pardon qu’on ne vous demande point, on vous croira ou dupes de l’artifice de vos ennemis, ou dominés par une influence secrète, plus occupés des intérêts d’une famille que du salut d un grand peup...
      Locuteur: Condorcet
      Un grand nombre d’émigrants n’a, pour la Constitution française, qu’une aversion...
      ... anciens préjugés ; n’a été déterminé à la fuite que par la crainte des troubles trop réels sans do...
      ...onnelle. Presque tous, une fois assures de la stabilité de la Constitution française, désireront d’en...
      ..., et ils conviendront qu’il n y a point de proportion entre la suppression d un vain titre et celle de la Bastille ; ils sentiront qu il est doux...
      ...e, et quand vous leur offrirez un moyen de prouver qu’ils tiennent encore a la nation, qu’ils ne doivent point perdre ...
      ...t que vous leur laisserez en même temps la liberté de choisir le moment de leur retour, beaucoup profiteront des avantages de Ct tte loi bienfaisante et juste. Croye...
      ...r des biens réels, pour le vain orgueil de conserver de 1 humeur pendant quelques mois de plus. Quant a ceux dont les préjuges sont plus enracines, mais qui n’ont point formé de projets criminels, qui n’y sont entrés ...
      ...s plus grands, croyez qu ils céderont à la voix de la raison. Ainsi, nous verrons le nombre de nos ennemis diminuer, en meme temps que...
      Un grand nombre d’émigrants n’a, pour la Constitution française, qu’une aversion fondée sur d anciens préjugés ; n’a été déterminé à la fuite que par la crainte des troubles trop réels sans doute, mais qu’une exagération coupable a rendu plus effrayants ; il faut y joindre le désagrément passager d’un changement dans leur importance personnelle. Presque tous, une fois assures de la stabilité de la Constitution française, désireront d’en partager les avantages: encore quelque temps, et ils conviendront qu’il n y a point de proportion entre la suppression d un vain titre et celle de la Bastille ; ils sentiront qu il est doux d’être libre, et quand vous leur offrirez un moyen de prouver qu’ils tiennent encore a la nation, qu’ils ne doivent point perdre sa confiance, et que vous leur laisserez en même temps la liberté de choisir le moment de leur retour, beaucoup profiteront des avantages de Ct tte loi bienfaisante et juste. Croyez qu’ils ne voudront point se déclarer étrangers, et sacrifier des biens réels, pour le vain orgueil de conserver de 1 humeur pendant quelques mois de plus. Quant a ceux dont les préjuges sont plus enracines, mais qui n’ont point formé de projets criminels, qui n’y sont entrés que par complaisance ou par air, en voyant que leur obstination les exposerait a des malheurs plus grands, croyez qu ils céderont à la voix de la raison. Ainsi, nous verrons le nombre de nos ennemis diminuer, en meme temps que nous apprendrons à les connaître.
      Locuteur: Condorcet
      ...tions qui doivent accompagner ces actes de clémence, n’a eu jusqu’ici d’autre effet que de confondre l’innocent avec le coupable : il est temps de les séparer, il est temps que 1 homme r...
      ... avec le citoyen parjure, avec l’ennemi de la patrie. Ceux-ci, dira-t-on, nous trompe...
      ... leur perfidie une dernière excuse, que de les avoir réduits à un état où il n’y a...
      Une amnistie accordée sans les réserves, sans les précautions qui doivent accompagner ces actes de clémence, n’a eu jusqu’ici d’autre effet que de confondre l’innocent avec le coupable : il est temps de les séparer, il est temps que 1 homme retenu chez l’étranger par des motifs puissants, que l’homme faible poursuivi par des terreurs imaginaires, ne puisse plus être confondu avec le citoyen parjure, avec l’ennemi de la patrie. Ceux-ci, dira-t-on, nous tromperont encore, ils signeront ce qu’on voudra, et ne respecteront cette nouvelle si...
      ...s ont respecté leurs premiers serments, mais ne serait-ce rien que d’avoir ôté à leur perfidie une dernière excuse, que de les avoir réduits à un état où il n’y aura plus que des princes, des courtisans et des ministres qui osent ne point par...
      Locuteur: Condorcet
      Mais quel sera l’effet de ces mesures de rigueur qui, justes en elles-mêmes, ont... Mais quel sera l’effet de ces mesures de rigueur qui, justes en elles-mêmes, ont cependant encore besoin d’être justifiées par leur utilité?
      Locuteur: Condorcet
      ...taient cachés, pour qu’il soit possible de cédér au mouvementqui nous porte à rind...
      ...s le trahir, il pourra nous être permis de pardonner en son nom.
      ...ont trop montrés à l’Europe comme les jouets d’une intrigue dont les fils nous étaient cachés, pour qu’il soit possible de cédér au mouvementqui nous porte à rindulgence. Que le nom français soit respecté, qu’on rende enfin justice au peuple généreux que nous représentons, et c’est alors seulement que, sans le trahir, il pourra nous être permis de pardonner en son nom.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 398
      Locuteur: Condorcet
      Je n ai point proposé de mettre entre eux aucune distinction. Que fémigrant qui renonce au titre de citoyen ou qui refuse de s’engager à ne pas troubler la paix, soit un des suppléants du troue, ...
      ...nance dans un régiment; qu’il abandonne la résidence imposée au régent présomptif ...
      ...ins important, tous sont égaux aux yeux de la loi; tous placés dans les mêmes circons...
      ...et ne caressons pas l’orgueil, même par la distinction d’une rigueur plus grande, seulement la publicité nécessaire de leur conduite les empêchera de se soustraire à la loi. Mais que deviendront les familles ...
      ...s biens? ce que deviennent les familles de ceux qui ont été ou qui sont tombés dans un autre genre de démence, et auxquels il a fallu retirer l’administration de leur fortune.
      Je n ai point proposé de mettre entre eux aucune distinction. Que fémigrant qui renonce au titre de citoyen ou qui refuse de s’engager à ne pas troubler la paix, soit un des suppléants du troue, ou qu’il soit appelé à remplir à son tour une lieutenance dans un régiment; qu’il abandonne la résidence imposée au régent présomptif duroyaume, oucellequ’on exigedu fonctionnaire public le moins important, tous sont égaux aux yeux de la loi; tous placés dans les mêmes circonstances, doivent également perdre tous leurs droits, et voir également tous leurs revenus suspendus. Osons enfin tout envisager d’un œil égal et ne caressons pas l’orgueil, même par la distinction d’une rigueur plus grande, seulement la publicité nécessaire de leur conduite les empêchera de se soustraire à la loi. Mais que deviendront les familles des hommes dont on séquestrera les biens? ce que deviennent les familles de ceux qui ont été ou qui sont tombés dans un autre genre de démence, et auxquels il a fallu retirer l’administration de leur fortune.
      Locuteur: Condorcet
      ...aider nos ennemis, ne sera qu une honte de plus, tant que 1rs noms de nos ambassadeurs choisis parmi ceux que...
      ...évolution ont consacrés dans les fastes de la liberté, n’apprendront pas aux rois et ...
      ... toute démarche, pour leur faire respecter le nom français, pour les empecher d’aider nos ennemis, ne sera qu une honte de plus, tant que 1rs noms de nos ambassadeurs choisis parmi ceux que les événements delà Révolution ont consacrés dans les fastes de la liberté, n’apprendront pas aux rois et a leurs ministres qu'il n’existe plus parmi nous qu une seule volonté efticace e...
      Locuteur: Condorcet
      ... nationale, considérant qu’il importe a la tranquillité publique et au salut de 1 Empire d enlever à ceux des Français qui ont trahi leur patrie, les moyens de poursuivre leurs projets, et convaincue de l’obligation de ne pas s ecarter, meme à l’égard des ennemis les plus perfides, des lois de l’équité rigoureuse, a décrété ce qui s... L Assemblée nationale, considérant qu’il importe a la tranquillité publique et au salut de 1 Empire d enlever à ceux des Français qui ont trahi leur patrie, les moyens de poursuivre leurs projets, et convaincue de l’obligation de ne pas s ecarter, meme à l’égard des ennemis les plus perfides, des lois de l’équité rigoureuse, a décrété ce qui suit :
      Locuteur: Condorcet
      ...rveront malgré leur absence du royaume, la plénitude de leurs droits de citoyens. « Art 2. Tous ceuxqui auront prêté ce serment conserveront malgré leur absence du royaume, la plénitude de leurs droits de citoyens.
      Locuteur: Condorcet
      consul de la nation française, l’engagement de maintenir la Constitution de tout leur pouvoir d en exécuter toutes les dispositions, et déclareront qu ils la regardent comme une loi émanée Français... consul de la nation française, l’engagement de maintenir la Constitution de tout leur pouvoir d en exécuter toutes les dispositions, et déclareront qu ils la regardent comme une loi émanée Français V°ir ^ltime et Qbligettoire pour tous les
      Locuteur: Condorcet
      ...rt 4- Quiconque n’aura pas rempli l’une de ces deux obligations et restera hors du royaume, sera réputé avoir renoncé à la qualilé ue citoyen, et en conséquence il ne pourra en obtenir de nouveau le titre que comme tout autre étranger; il sera déchu de tout grade militaire, de tout droit à un remplacement dans i armee, de toute expectative d’une place quelconque, de tout.traitement pécuniaire, à l’excepti... " Art 4- Quiconque n’aura pas rempli l’une de ces deux obligations et restera hors du royaume, sera réputé avoir renoncé à la qualilé ue citoyen, et en conséquence il ne pourra en obtenir de nouveau le titre que comme tout autre étranger; il sera déchu de tout grade militaire, de tout droit à un remplacement dans i armee, de toute expectative d’une place quelconque, de tout.traitement pécuniaire, à l’exception des pensions qui seraient une récompense des services passés ou une indemnité...
      Locuteur: Condorcet
      iïat iW® °U Ie C011SUl de la nation iïat iW® °U Ie C011SUl de la nation
      Locuteur: Condorcet
      française, pour 1 espace de deux ans, l’engagement de n’entrer au service d’aucune puissance sans y être autorisé par un décret de l’Assemblée nationale sanctionné parle roi, de ne porter h s armes ni contre la nation française, ni contre aucun des pouvoirs établis par l’acte constitutionnel; de ne solliciter ni contre la nation, ni contre aucun de ces pouvoirs, le secours d’aucune puiss...
      ...s biens qui lui appartiennent en France de la même manière que les étrangers qui y po...
      française, pour 1 espace de deux ans, l’engagement de n’entrer au service d’aucune puissance sans y être autorisé par un décret de l’Assemblée nationale sanctionné parle roi, de ne porter h s armes ni contre la nation française, ni contre aucun des pouvoirs établis par l’acte constitutionnel; de ne solliciter ni contre la nation, ni contre aucun de ces pouvoirs, le secours d’aucune puissance étrangère, jouira des biens qui lui appartiennent en France de la même manière que les étrangers qui y possèdent des propriétés mobilières ou territoriales.
      Locuteur: Condorcet
      ...s le terme fixé, n’aura souscrit aucune de ces déclarations, ou qui aura manqué à ...
      ...es avoir souscrits, sera déclaré ennemi de la nation ; ses revenus et ses propriétés de toute nature seront mis en séquestre; l’Assemblée nationale se réservant de prononcer sur 1 emploi des revenus, et ...
      « Art.6.Tout citoyen français absent, qui, dans le terme fixé, n’aura souscrit aucune de ces déclarations, ou qui aura manqué à ses engagements, après les avoir souscrits, sera déclaré ennemi de la nation ; ses revenus et ses propriétés de toute nature seront mis en séquestre; l’Assemblée nationale se réservant de prononcer sur 1 emploi des revenus, et les fonds étant gardés pour lui être rendus, s’il y a lieu à une amnistie, ou re...
      Locuteur: Condorcet
      ...sera incessamment présenté parle comité de législation une loi pour régler le mode d exécution de cet article, afin de conserver le droit des femmes ou des créanciers antérieurs, et de pourvoir à la subsistance, à l’éducation, à i entreti... « Art. 7, Il sera incessamment présenté parle comité de législation une loi pour régler le mode d exécution de cet article, afin de conserver le droit des femmes ou des créanciers antérieurs, et de pourvoir à la subsistance, à l’éducation, à i entretien des enfants. (Applaudissements.)
      Locuteur: Condorcet
      « Art. 8. Aucune saisie de biens ne pourra avoir heu sur le motif d’absence, qu’à la réquisition du procureur syndic du dépa...
      ...r domicile du citoyen tombé dans le cas de l’article 6. »
      « Art. 8. Aucune saisie de biens ne pourra avoir heu sur le motif d’absence, qu’à la réquisition du procureur syndic du département où était situe le dernier domicile du citoyen tombé dans le cas de l’article 6. »
      Locuteur: Cavellier
      Messieurs, sans doute,le premier devoir de tout citoyen est de servir sa patrie, de lui consacrer tous ses talents, tous se...
      ...tile a son pays, ajoute l’ingratitude à la lâcheté en s armant contre ses compatri...
      Messieurs, sans doute,le premier devoir de tout citoyen est de servir sa patrie, de lui consacrer tous ses talents, tous ses moyens; et manquer à cette obligation sacrée que nous contractons en naissant, c’est déjà commettre un grand crime. Mais celui qui, non content d’être inutile a son pays, ajoute l’ingratitude à la lâcheté en s armant contre ses compatriotes, est incomparablement plus coupable.
      Locuteur: Condorcet
      Voici le projet de décret que je propose : Voici le projet de décret que je propose :
      Locuteur: Condorcet
      Artf3-1I1l en sera de même de ceux qui, Artf3-1I1l en sera de même de ceux qui,
      Locuteur: Condorcet
      ...yg étrangers, souscriront dans le délai de , chez l’envoyé ou le nHrin?CuUelle,me^,daiîs lesPayg étrangers, souscriront dans le délai de , chez l’envoyé ou le
      Locuteur: Condorcet
      titre en fran5a^ déchu de ce titre en fran5a^ déchu de ce
      Locuteur: Condorcet
      rrira ÏrJ de Vartlde Précédent, quisous- rrira ÏrJ de Vartlde Précédent, quisous-
      Locuteur: Condorcet
      ...é l’impression du discours et du projet de décret de M. Gondorcet ) (L’Assemblée décrété l’impression du discours et du projet de décret de M. Gondorcet )
      Locuteur: Le Président
      Voici le résultat du scrutin pour la nomination des membres du comité diplom... Voici le résultat du scrutin pour la nomination des membres du comité diplomatique. Sont élus :
      Locuteur: Le Président
      Brissot de Warville. Brissot de Warville.
      Locuteur: Le Président
      La discussion sur les émigrations est repr... La discussion sur les émigrations est reprise.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 399
      Locuteur: Cavellier
      prement dits, etj’excepte de cette dénomination les commerçants et les voyageurs, ont doublement tort de quitter leur patrie dans un moment où elle peut avoir besoin de leurs services, et de faire cause commu ne avec ses ennemis. Aussi, je crois que la patrie, à son tour, ne doit, pas balanc...
      ...rté son poste doit etre déclaié indigne de remplir aucun emploi ; que tout officie...
      ...ssible. Mais je pense en même temps que doit s’arrêter la sévérité à exercer contre les émigrants, et que toute autre mesure de rigueur serait injuste, inutile et dang...
      prement dits, etj’excepte de cette dénomination les commerçants et les voyageurs, ont doublement tort de quitter leur patrie dans un moment où elle peut avoir besoin de leurs services, et de faire cause commu ne avec ses ennemis. Aussi, je crois que la patrie, à son tour, ne doit, pas balancer à retirer son affection aux enfants dénaturés qui aiguisent un fer parricide. Je pense que tout fonctionnaire public qui a déserté son poste doit etre déclaié indigne de remplir aucun emploi ; que tout officier, qui a abandonné ses drapeaux sans congé et sans avoir donné sa démission doit être pour toujours rayé du tableau d's militaires,et remplacé le plus promptement possible. Mais je pense en même temps que doit s’arrêter la sévérité à exercer contre les émigrants, et que toute autre mesure de rigueur serait injuste, inutile et dangereuse.
      Locuteur: Cavellier
      ...on assujettisse les premiers à se munir de passeports, je désire également que toute espèce de marchandises, à 1 exception des armes et munitions de guerre, puisse être importée et exporté...
      ...ires ; qu’elle ne paraisse pas attacher de l’importance a des événements qui n’en méritent aucune, qu elle se mette au-dessus de ces petits orages qui grondent dans la moyenne région, et qu’elle réserve sa f...
      ...ajouterai un mot sur l’émigration des choses, et comme je ne suis pas d’avis qu’on assujettisse les premiers à se munir de passeports, je désire également que toute espèce de marchandises, à 1 exception des armes et munitions de guerre, puisse être importée et exportée sans permission et sans formalité. Je conclus à ce que l’Assemblée ne se montre pas accessible à des craintes populaires ; qu’elle ne paraisse pas attacher de l’importance a des événements qui n’en méritent aucune, qu elle se mette au-dessus de ces petits orages qui grondent dans la moyenne région, et qu’elle réserve sa force et son énergie pour les circonstances où elle pourra en avoir besoin, et en...
      Locuteur: Cavellier
      « Art. 2. Tout militaire, de quelque grade qu’il soit, qui aura aban...
      ...né sa démission, sera rayé sur-le-champ de la liste des militaires en activité, et re...
      « Art. 2. Tout militaire, de quelque grade qu’il soit, qui aura abandonné ses drapeaux ou son département sans congé et sans avoir préalablement donné sa démission, sera rayé sur-le-champ de la liste des militaires en activité, et remplacé le plus promptement possible.
      Locuteur: Cavellier
      « Art. 3. A cet effet, les ministres de la guerre et de la marine seront tenus de mettre dans le plus court délai sous les yeux de l’Assemblée nationale, la liste des officiers de leurs départements respectifs, en distinguant avec soin ceux absents sans congé, et de faire part à l’Assemblée des moyens qu’...
      ...us promptement possible le remplacement de ces derniers.
      « Art. 3. A cet effet, les ministres de la guerre et de la marine seront tenus de mettre dans le plus court délai sous les yeux de l’Assemblée nationale, la liste des officiers de leurs départements respectifs, en distinguant avec soin ceux absents sans congé, et de faire part à l’Assemblée des moyens qu’ils se proposent d’employer pour opérer le plus promptement possible le remplacement de ces derniers.
      Locuteur: Cavellier
      ...ns et mesures nécessaires pour empêcher la sortie du royaume de l’artillerie, des armes de toute espèce et des munitions de guerre. » ...s administratifs et municipaux des départements frontières, toutes les précautions et mesures nécessaires pour empêcher la sortie du royaume de l’artillerie, des armes de toute espèce et des munitions de guerre. »
      Locuteur: Vergniaud
      ...ces dans lesquelles les droits naturels de l’homme puissent permettre à une nation de prendre une mesure quelconque relative aux émigrations? La nation française se trouve-t-elle dans ... (1). Est-il des circonstances dans lesquelles les droits naturels de l’homme puissent permettre à une nation de prendre une mesure quelconque relative aux émigrations? La nation française se trouve-t-elle dans ces circonstances ?
      Locuteur: Vergniaud
      ...ces dans lesquelles les droits naturels de l’homme puissent permettre a une nàtion de prendre une mesure quelconque relative ...
      ...ions? L’homme, tel qu il sort des mains de la nature, reçoit avec la vie une liberté pleine, entière, sans a...
      ...iction, sans aucunes bornes. Il a droit de faire tout ce qu il peut; sa volonté se...
      ...mmes, et ces rapports deviennent autant de modifications à son état naturel. LVxer...
      ...même détruit des hommes qui tenteraient de le conserver dans le sein dune association politique; de- la liberté civile qui est la faculté de faire ce qu’on veut, pourvu qu’on ne nuise pas à autrui, et la liberté politique qui doit être aussi la faculté de taire ce qu on veut, pourvu qu’on ne nuise pas a la patrie. *
      Première question. Est-il des circonstances dans lesquelles les droits naturels de l’homme puissent permettre a une nàtion de prendre une mesure quelconque relative aux émigrations? L’homme, tel qu il sort des mains de la nature, reçoit avec la vie une liberté pleine, entière, sans aucune restriction, sans aucunes bornes. Il a droit de faire tout ce qu il peut; sa volonté seulé et sa conservation sont sa suprême loi. Dans l’état social, au contraire, 1 homme contracte des rapports avec les autres hommes, et ces rapports deviennent autant de modifications à son état naturel. LVxer-cice en sens contraire d’une indépendance absolue, aurait bientôt dispersé ou même détruit des hommes qui tenteraient de le conserver dans le sein dune association politique; de- la liberté civile qui est la faculté de faire ce qu’on veut, pourvu qu’on ne nuise pas à autrui, et la liberté politique qui doit être aussi la faculté de taire ce qu on veut, pourvu qu’on ne nuise pas a la patrie. *
      Locuteur: Vergniaud
      C’est donc de l’homme social qu’il s’agit ici. Dr, nous" trouverons les véritables limites de son droit, dans un court développement de ce principe : que sa liberté en société cesse où son exercice peut nuire à la société collectivement prise, ou même aux membres qui la composent. C’est donc de l’homme social qu’il s’agit ici. Dr, nous" trouverons les véritables limites de son droit, dans un court développement de ce principe : que sa liberté en société cesse où son exercice peut nuire à la société collectivement prise, ou même aux membres qui la composent.
      Locuteur: Vergniaud
      Le plus puissant instinct de l’homme est celui la conservation. De quelques chagrins que les deslmees sement notre vie, la nature en a fait pour la plupart des hommes, le plus précieux de... Le plus puissant instinct de l’homme est celui la conservation. De quelques chagrins que les deslmees sement notre vie, la nature en a fait pour la plupart des hommes, le plus précieux des biens.
      Locuteur: Vergniaud
      ...que nous nous réunissons ; il n’y a pas de bonheur où il n y a pas de sûreté : je consens à être puni de mort, si j’attente à la vôtre ; effrayez par la crainte du meme supplice celui qui concevrait d’attenter a la mienne. ... homme a pu dire, on suppose même qu’il a dit : c est pour notre bonheur mutuel que nous nous réunissons ; il n’y a pas de bonheur où il n y a pas de sûreté : je consens à être puni de mort, si j’attente à la vôtre ; effrayez par la crainte du meme supplice celui qui concevrait d’attenter a la mienne.
      Locuteur: Vergniaud
      ...homme aliène, non seulement une portion de sa liberté mais encore, en quelque sorte, son droit de vie; pourquoi, dis-je, ce pacte est-il ...
      ...re une aussi étrange aliénation, le cri de a nature? Parce que, comme l’observe le...
      ... des hommes et des peuples, c’est moins une véritable aliénation de la liberté et de la vie, qu’un mode adopté par l’homme pour...
      Pourquoi ce pacte, dans lequel l’homme aliène, non seulement une portion de sa liberté mais encore, en quelque sorte, son droit de vie; pourquoi, dis-je, ce pacte est-il universellement re gardé comme légitime ? Pourquoi n’invoque-t-on )as contre une aussi étrange aliénation, le cri de a nature? Parce que, comme l’observe le philosophe immortel, qui le premier osa parler des droits des hommes et des peuples, c’est moins une véritable aliénation de la liberté et de la vie, qu’un mode adopté par l’homme pour mieux se conserver l’une et l’autre.
      Locuteur: Cavellier
      ...a deserte son poste sera déclaré mnigne de remplir aucun emploi. « Art. 1er. Tout fonctionnaire public qui aura deserte son poste sera déclaré mnigne de remplir aucun emploi.
      Locuteur: Vergniaud
      ... ou vous considérez l’homme dans l’état de nature, ou dans l’état social. Ainsi, ou vous considérez l’homme dans l’état de nature, ou dans l’état social.
      Locuteur: Vergniaud
      Au premier cas, libre de tout devoir, dégagé de tout sentiment moral, il est maître de changer chaque jour le lieu où il lui p...
      ...pôles du monde. Mais il serait ridicule de méditer, par rapport à l’homme ainsi co...
      Au premier cas, libre de tout devoir, dégagé de tout sentiment moral, il est maître de changer chaque jour le lieu où il lui plaît d’exister ; sa marche et sa volonté n’ont d’autres bornes que Ci lie du possible et les pôles du monde. Mais il serait ridicule de méditer, par rapport à l’homme ainsi considéré, aucune question sur le droit d’é-migrer
      Locuteur: Vergniaud
      Par la même raison, dans le pacte social, Par la même raison, dans le pacte social,
      ...trouve, quelles mesures lui convient-il de prendre? Telles sont, Messieurs, les qu...
      ...pense que l’examen doit nous conduire à la solution du grand problème qui vous occ...
      ...urnir les réponses que je vais hasarder de vous présenter. (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Cote lection des...
      Si elle s’y trouve, quelles mesures lui convient-il de prendre? Telles sont, Messieurs, les questions dont je pense que l’examen doit nous conduire à la solution du grand problème qui vous occupe; et j avoue que mon esprit et mon cœur sont d’accord pour me fournir les réponses que je vais hasarder de vous présenter. (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Cote lection des affaires du temps, tome CXXVII, n° 16.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 400
      Locuteur: Vergniaud
      ...lle convention blesse-t-elle les droits de l’homme? que peut-on y voir autre chose...
      ...procité d’obligations q; i concourent à la prospérité de la nation et au bonheur de l’individu? Prétendre qu’elle est illégitime, que la nation seule doit s’obliger envers l’in...
      ...individu ne doit point s’obliger envers la nation, c’est ériger en principe l’ingr...
      ...’injustice; c’est subordonner l’intérêt de tous à l’intérêt d’un seui; c’est demander la dissolution de la société : car il est impossible qu’une société existe, si chacun de ses membres a le droit de lui refuser les secours par lesquels se...
      En quoi une pareille convention blesse-t-elle les droits de l’homme? que peut-on y voir autre chose qu’une réciprocité d’obligations q; i concourent à la prospérité de la nation et au bonheur de l’individu? Prétendre qu’elle est illégitime, que la nation seule doit s’obliger envers l’individu, et que l’individu ne doit point s’obliger envers la nation, c’est ériger en principe l’ingratitude et l’injustice; c’est subordonner l’intérêt de tous à l’intérêt d’un seui; c’est demander la dissolution de la société : car il est impossible qu’une société existe, si chacun de ses membres a le droit de lui refuser les secours par lesquels seuls elle peut assurer son existence.
      Locuteur: Vergniaud
      ...té non moins respectable que les droits de l’homme, et qu’on ne saurait obscurcir ...
      ...ation juge nécessaire à sa tranquillité de réclamer les secours de tous ses membres, c’est un devoir sacré pour ceux-ci de lui payer Je tribut de fortune ou de sang qu’elle demande. D’où je conclus naturellement que les droits de l’homme, tel du moins qu’il peut en jouir dans l’ordre social, ne renferment pas celui de répondre à cet appel de la patrie par une émigration qui serait la plus lâche désertion. J’explique cette conséquence pour qu’on ne puisse pas la combattre. Je ne veux pas dire que l’homme qui a germé sous le despotisme affreux de l’inquisition espagnole, ne puisse bien...
      ...s un climat plus heureux chercher l’air de la liberté; que l'homme à qui les lois d’u...
      ...une autre association où il se flattera de mieux remplir les vœux de son cœur. Je laisse de pareilles maximes aux amis de la tyrannie. Je n’entems pas même que l’ho...
      ...ection et assistance, ne conserve aussi la faculté physique de l’abandonner, au moment où elle croit avoir besoin de lui, et qu’elle puisse employer la furce pour le retenir. Mais j’entends que la faculté physique qu’il exercerait alors, est précisément la même que celle dont jouit l’impie qui s...
      ...hison, il a rompu le pacte social ; que la société, à laquelle il est infidèle, ne...
      ...ds enfin que Je remords dans le cœur et la honte sur le Iront, il devienne à jamais le rebut de tous les peuples.
      C’est donc une vérité non moins respectable que les droits de l’homme, et qu’on ne saurait obscurcir par aucun sophisme, que lorsqu’une nation juge nécessaire à sa tranquillité de réclamer les secours de tous ses membres, c’est un devoir sacré pour ceux-ci de lui payer Je tribut de fortune ou de sang qu’elle demande. D’où je conclus naturellement que les droits de l’homme, tel du moins qu’il peut en jouir dans l’ordre social, ne renferment pas celui de répondre à cet appel de la patrie par une émigration qui serait la plus lâche désertion. J’explique cette conséquence pour qu’on ne puisse pas la combattre. Je ne veux pas dire que l’homme qui a germé sous le despotisme affreux de l’inquisition espagnole, ne puisse bien aller sous un climat plus heureux chercher l’air de la liberté; que l'homme à qui les lois d’une association politique déplaisent, ne puisse bien aller s’incorporer dans une autre association où il se flattera de mieux remplir les vœux de son cœur. Je laisse de pareilles maximes aux amis de la tyrannie. Je n’entems pas même que l’homme qui a vécu dans une société où il a constamment reçu protection et assistance, ne conserve aussi la faculté physique de l’abandonner, au moment où elle croit avoir besoin de lui, et qu’elle puisse employer la furce pour le retenir. Mais j’entends que la faculté physique qu’il exercerait alors, est précisément la même que celle dont jouit l’impie qui se déshonore par un parjure, ou le débiteur ingrat qui s’acquite envers ses créanciers par une fuite ban-queroutière. J’entends que, par sa trahison, il a rompu le pacte social ; que la société, à laquelle il est infidèle, ne doit plus aucune protection ni à lui, ni à sa propriété. J’entends enfin que Je remords dans le cœur et la honte sur le Iront, il devienne à jamais le rebut de tous les peuples.
      Locuteur: Vergniaud
      ...et les émigrants qui, après être sortis de leur patrie, tourneraient leurs armes c...
      ...une désertion criminelle est fondée sur la justice; mais il est évident qu’elle est une chimère pour ceux qui ne croient pas à la possibilité d’une loi juste sur les émigrations, et qu’en la proposant eux-mêmes, ils ont rendu homm...
      ... pas qu’on puisse adopter aucune mesure de justice relative aux émigrations, parce...
      ...est un droit naturel et imprescriptible de l’homme, de quitter une patrie où il se déplaît pour en adopter une autre. Mais si c’est un droit naturel insusceptible d’aucune...
      ...es les circonstances, abdiquer le titre de Français pour prendre celui d’Al-lemand...
      ...z-vous que je sois gêné dans l’exercice de mon droit par l’acceptation des fonctio...
      ...ne, entre les émigrants simples citoyens, les émigrants fonctionnaires publics, et les émigrants qui, après être sortis de leur patrie, tourneraient leurs armes contre elle. .Cette distinction qui varie et aggrave les caractères d’une désertion criminelle est fondée sur la justice; mais il est évident qu’elle est une chimère pour ceux qui ne croient pas à la possibilité d’une loi juste sur les émigrations, et qu’en la proposant eux-mêmes, ils ont rendu hommage à mes principes. En effet, ils ne pensent pas qu’on puisse adopter aucune mesure de justice relative aux émigrations, parce que, disent-ils, c’est un droit naturel et imprescriptible de l’homme, de quitter une patrie où il se déplaît pour en adopter une autre. Mais si c’est un droit naturel insusceptible d’aucune modification dans l’ordre social, si je puis à mon gré et dans toutes les circonstances, abdiquer le titre de Français pour prendre celui d’Al-lemand ou d’Espagno'l, pourquoi prétendez-vous que je sois gêné dans l’exercice de mon droit par l’acceptation des fonctions publiques que vous m’aurez confiées?
      Locuteur: Vergniaud
      Vous répondez que c’est à cause de rengagement particulier qui résulte de mon acceptation; mais quand j’ai accept...
      ...aisait d’user du droit naturel que j’ai de rester chez vous si bon me semble. Mon ...
      ...’évanouir dès que je veux user du droit de me transporter ailleurs. L’imprescriptibilité de ce droit naturel anéantit tout engageme...
      ... n’oseriez condamner les autres memb es de la société à laquelle je me suis donné? Vo...
      ...n prouvent, ou que vous ne croyez pas à la réalité de mon droit imprescriptible de changer de patrie à ma volonté, ou que vous le vio...
      ...à sa première demande, voler au secours de la patrie. C’e-t que la liberté absolue n’appartient qu’à l’hom...
      ... aspire au privilège d’être protégé par la société, il faut qu’il renonce à cette portion de sa liberté dont l’exercice pourrait dev...
      ...égeront. C’est qu’enfin les obligations de services, de soins, de travaux, de dangers et même d’affeetion, sont réciproques entre la patrie et le citoyen.
      Vous répondez que c’est à cause de rengagement particulier qui résulte de mon acceptation; mais quand j’ai accepté, c’est qu’il me plaisait d’user du droit naturel que j’ai de rester chez vous si bon me semble. Mon acceptation doit s’évanouir dès que je veux user du droit de me transporter ailleurs. L’imprescriptibilité de ce droit naturel anéantit tout engagement qui lui serait contraire; lorsque j’aurai brisé les liens qui m’unissaient à ...
      ...us en rebelle ou en déserteur? pourquoi me réservez-vous un supplice auquel vous n’oseriez condamner les autres memb es de la société à laquelle je me suis donné? Votre G ide pénal et votre distinction prouvent, ou que vous ne croyez pas à la réalité de mon droit imprescriptible de changer de patrie à ma volonté, ou que vous le violez avec scandale. Il n’y a qu’une seule réponse à cette objection; et elle se trouve dans les principes desquels j’ai conclu que tout citoyen doit, à sa première demande, voler au secours de la patrie. C’e-t que la liberté absolue n’appartient qu’à l’homme sauvage ; c’est que si l’individu aspire au privilège d’être protégé par la société, il faut qu’il renonce à cette portion de sa liberté dont l’exercice pourrait devenir funeste à ceux qui le protégeront. C’est qu’enfin les obligations de services, de soins, de travaux, de dangers et même d’affeetion, sont réciproques entre la patrie et le citoyen.
      Locuteur: Vergniaud
      ...s, vous faites disparaître les rapports de l’individu à la société, et de la société à l’individu; vous rendez l’homme plus libre, mais vous l’autorisez à la trahison, à a perfidie, à l’ingratitude...
      ...qui lui font si souvent trouver au fond de sa conscience le bonheur qu’il cherche ...
      ..., mais vous l’instruisez à leur manquer de foi. Eh ! que ne nous dit-on plutôt, et plus franchement, de nous retirer dans les forêts eternelles et inhabitées du Nord. sans doute livrés à notre féroce insouc...
      ... qui ne serait pas nous, nous jouirions de la liberté naturelle dans toute son étendu...
      ...pose l’harmonie sociale, vous lâchez le frein à toutes les passions particulières, vous faites disparaître les rapports de l’individu à la société, et de la société à l’individu; vous rendez l’homme plus libre, mais vous l’autorisez à la trahison, à a perfidie, à l’ingratitude; vous éteignez en lui les sentiments moraux qui lui font si souvent trouver au fond de sa conscience le bonheur qu’il cherche en vain dans les objets qui l’environnent. Vous lui donnez, il est vrai, l’unive...
      ...ez celle qui l’avait vu naître. Vous lui donnez tous les hommes pour concitoyens, mais vous l’instruisez à leur manquer de foi. Eh ! que ne nous dit-on plutôt, et plus franchement, de nous retirer dans les forêts eternelles et inhabitées du Nord. sans doute livrés à notre féroce insouciance sur tout ce qui ne serait pas nous, nous jouirions de la liberté naturelle dans toute son étendue; et elle ne serait restreinte par aucun sentiment ni par aucun devoir.
      Locuteur: Vergniaud
      chaque fois que tu la réclameras; et je me dévoue à l’opprobr... chaque fois que tu la réclameras; et je me dévoue à l’opprobre et au supplice des traitres, si je viole mon serment.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 401
      Locuteur: Vergniaud
      Jus iii’à présent j’ai raisonné dans la supposition qu’il ne s’agissait que d’é...
      ..., dans le champ clos où ils ont eu soin de se placer ppur se méuagerau moins les a...
      ...ur dans une autre arène, et je les prie de me répondre. Supposons que lesémigrants...
      ...ni courir aucuns hasards. Supposons que la haine et la fureur les bannissent de son sein, qu’ils forment autour d’elle une ceinture de conspirateurs, qu’ils s’agitent et se t...
      ... ennemis; qu’ils excitent ses soldats à la désertion; qu’ils soufflent parmi ses enfants le feu de la discorde; qu’ils y répandent par leurs manœuvres l’esprit de vertige et de faction; et qu’enfin, le fer et la torche à la main, ils élèvent au ciel indigné des v...
      ...hâter le jour où ils pourront s’enivrer de son sang et la couvrir de cendres et de ruines ; je le demande aux ardents défenseurs d^s droits de l’homme et de la liberté indéfinie des émigrations, croient-ils qu’il soit de la justice que la patrie attende dans une torpeur funeste...
      ...Croient-ils qu’elle blessera les droits de l’homme en prenant les précautions qui ...
      ...raiter en ennemis ceux qui conjurent sa ruine; en rebelles, les enfants ingrats qui aiguisent des poignards pour la déchirer? L’exercice des droits de l’homme ne serait-il permis qu’aux émig...
      ...qu’on les égorge pour se mettre en état de défense? Oh mais, dit-on, vous sortez de la question; vous parlez de rébel lion, et il s’agit d’émigrations. Je me garderai bien de mêler aux grands intérêts qui nous occupent,une misérable querelle de mots; qu’on appelle comme on voudra les traîtres dont je viens de parler, mais que l’on convienne que la patrie p> ut déployer contre eux une ju...
      Jus iii’à présent j’ai raisonné dans la supposition qu’il ne s’agissait que d’émigrations proprement dites, ou .'i l’on veut d’une simple suite. J’ai comhaitu les adversaires d’une loi sur les émigrants, dans le champ clos où ils ont eu soin de se placer ppur se méuagerau moins les avantages «lu terrain. Je jes appelle à mon tour dans une autre arène, et je les prie de me répondre. Supposons que lesémigrants ne quittent pas seulement leur patrie, parce que son gouvernement ne les rend pas heureux, ou parce qu’ils ne veulent supporter pour elle aucune fatigue ni courir aucuns hasards. Supposons que la haine et la fureur les bannissent de son sein, qu’ils forment autour d’elle une ceinture de conspirateurs, qu’ils s’agitent et se tourmentent pour lui susciter des ennemis; qu’ils excitent ses soldats à la désertion; qu’ils soufflent parmi ses enfants le feu de la discorde; qu’ils y répandent par leurs manœuvres l’esprit de vertige et de faction; et qu’enfin, le fer et la torche à la main, ils élèvent au ciel indigné des vœux criminels pour hâter le jour où ils pourront s’enivrer de son sang et la couvrir de cendres et de ruines ; je le demande aux ardents défenseurs d^s droits de l’homme et de la liberté indéfinie des émigrations, croient-ils qu’il soit de la justice que la patrie attende dans une torpeur funeste les coups qu’on lui prépare? Croient-ils qu’elle blessera les droits de l’homme en prenant les précautions qui pourront faire avorter les complots formés contre elle? Pensent-ils qu’elle ne puisse pas traiter en ennemis ceux qui conjurent sa ruine; en rebelles, les enfants ingrats qui aiguisent des poignards pour la déchirer? L’exercice des droits de l’homme ne serait-il permis qu’aux émigrants ou aux assassins? Serait-il interdit aux citoyens vertueux, restés fidèles...
      ...? L’attaque serait-elle licite a»x premiers, et les autres doivent-ils attendre qu’on les égorge pour se mettre en état de défense? Oh mais, dit-on, vous sortez de la question; vous parlez de rébel lion, et il s’agit d’émigrations. Je me garderai bien de mêler aux grands intérêts qui nous occupent,une misérable querelle de mots; qu’on appelle comme on voudra les traîtres dont je viens de parler, mais que l’on convienne que la patrie p> ut déployer contre eux une juste sévérité. Ce ne sera pas si l’on veut un émigré, mais un rebelle que frapper...
      Locuteur: Vergniaud
      demander hautement la dissolution du corps social. Il est don...
      ...tances où une nation peut, pans blesser la justice, chercher les moyens de réprimer les émigrations qui compromett...
      demander hautement la dissolution du corps social. Il est donc prouvé qu’il est des circonstances où une nation peut, pans blesser la justice, chercher les moyens de réprimer les émigrations qui compromettent sa tranquillité.
      Locuteur: Vergniaud
      Seconde question. La France se trouve-t-elle dans les circonstances dont je viens de parler dans la première partie de ma discussion? Certes, je n’ai point l’intention d’exciter ici de vaines terreurs dont je suis bien éloig...
      ...ui décorent leur rassemblement criminel de nom bizarre de France extérieure; chaque jour leurs ressources s’épuisent. L’augmentation de leur nombre ne fait aue les pousser plus rapidement vers la pénurie la plus absolue de tous moyens d’existence. Les troubles de la fière Catherine et les millions de la Hollande se consument en voyages, en né...
      ...isent pas d’ailleurs au faste des chefs de la rébellion, bientôt on verra ces superbes mendiants qui n’ont pu s’acclimater à la erre de l’egahté, expier dans la honte et la m£ sère les cri nés de leur orgueil, et tourner des yeux trempés de larmes vers la patrie qu’ils ont abandonnée; et quand ...
      ...repentir, les précipiterait lès armes à la main fur son territoire, s’ils n’ont pas de soutien chez it'S puissances étrangères...
      ...s forces, que seraient-ils, si ce n’est de misérables pigmées qui, dans un accès de délire, se hasarderaient à parodier l’e...
      ...rla guerre ou Nord, pour que nous ayons de grandes craintes a concevoir de leurs projets.
      Seconde question. La France se trouve-t-elle dans les circonstances dont je viens de parler dans la première partie de ma discussion? Certes, je n’ai point l’intention d’exciter ici de vaines terreurs dont je suis bien éloigné d’être frappé moi-même. Non, ils ne sont point redoutables ces factieux aussi ridicules qu’insolents, qui décorent leur rassemblement criminel de nom bizarre de France extérieure; chaque jour leurs ressources s’épuisent. L’augmentation de leur nombre ne fait aue les pousser plus rapidement vers la pénurie la plus absolue de tous moyens d’existence. Les troubles de la fière Catherine et les millions de la Hollande se consument en voyages, en négociations, en préparatifs désordonnés, et ne sulfisent pas d’ailleurs au faste des chefs de la rébellion, bientôt on verra ces superbes mendiants qui n’ont pu s’acclimater à la erre de l’egahté, expier dans la honte et la m£ sère les cri nés de leur orgueil, et tourner des yeux trempés de larmes vers la patrie qu’ils ont abandonnée; et quand leur rage, plus forte aue leur repentir, les précipiterait lès armes à la main fur son territoire, s’ils n’ont pas de soutien chez it'S puissances étrangères, s’ils sont livrés à leurs propres forces, que seraient-ils, si ce n’est de misérables pigmées qui, dans un accès de délire, se hasarderaient à parodier l’entreprise des Titans contre le Ciel ? (Applaudissements.) Quant aux Empires dont ils implorent les secours, ils sont gnés* 011 tr°P fat‘gués parla guerre ou Nord, pour que nous ayons de grandes craintes a concevoir de leurs projets.
      Locuteur: Vergniaud
      ... ne reçoivent d’autres secours que ceux de l’hospitalité. Croyez surtout, Messieur...
      ...inquiétudes. Ils savent qu’il n’y a pas de Pyré-nees pour 1 esprit philosophique qui vous a rendu la liberté: ils frémiraient d’envoyer leurs soldats sur une terre encore brûlante de ce feu sacré-ils tremberaient qu’un jour de bataille ne fît deux armees ennemies un peuple de frères. (Applaudissements.) Mais si enf...
      ...ous souviendrions que quelques milliers de Grecs combattant pour la liberté triomphèrent d’un million de Perses ; et combattant pour la même cause avec le même courage, nous a...
      ...s ache l’avenir, je n’en sens pas moins la nécessité de nou3 taire un rempart de toutes les précautions qu'indique la prudence. Le ciel est encore assez orag...
      ...gèreté a se croire entièrement à l’abri de la tempête ; aucun voile ne nous cache la malveillance des puissances étrangères, elle est bien authentiquement prouvée par la chaîne des faits que M. Bris-sot a si é...
      ... aux couleurs nationales, et 1 entrevue de Pilnitz sont un avertissement que leur haine nous a donné, et dont la sagesse nous fait un devoir de profiter. Leur inaction actuelle cache peut-être une dissimulation profonde. On a tâché de nous diviser. Qui sait si l’on n.e veut...
      ...ire que parce qu’ils ont perdu l’espoir de réussir dans leurs projets. Quant aux é...
      ... haine et leur bas-sessse, ils accusent la franchise de son acceptation. Feindra-t-on d’ignorer...
      Hana^Uet> *DSS*eiet ia .^ède désarment, que dans les Pays-Bas les émigrés ne reçoivent d’autres secours que ceux de l’hospitalité. Croyez surtout, Messieurs, que les rois ne sont pas sans inquiétudes. Ils savent qu’il n’y a pas de Pyré-nees pour 1 esprit philosophique qui vous a rendu la liberté: ils frémiraient d’envoyer leurs soldats sur une terre encore brûlante de ce feu sacré-ils tremberaient qu’un jour de bataille ne fît deux armees ennemies un peuple de frères. (Applaudissements.) Mais si enfin il fallait mesurer ses forces et son courage, nous nous souviendrions que quelques milliers de Grecs combattant pour la liberté triomphèrent d’un million de Perses ; et combattant pour la même cause avec le même courage, nous aurions l’espérance d’obtenir le même triomphe. Mais quelque rassuré que je sois sur les événements que nous ache l’avenir, je n’en sens pas moins la nécessité de nou3 taire un rempart de toutes les précautions qu'indique la prudence. Le ciel est encore assez orageux pour qu’il n’y ait pas une grande légèreté a se croire entièrement à l’abri de la tempête ; aucun voile ne nous cache la malveillance des puissances étrangères, elle est bien authentiquement prouvée par la chaîne des faits que M. Bris-sot a si énergiquement développés dans son discours. Les outrages laits aux couleurs nationales, et 1 entrevue de Pilnitz sont un avertissement que leur haine nous a donné, et dont la sagesse nous fait un devoir de profiter. Leur inaction actuelle cache peut-être une dissimulation profonde. On a tâché de nous diviser. Qui sait si l’on n.e veut pas nous inspirer une dangereuse sécurité? Je ne crains rien, mais j’aime a me précautionner contre ceux qui n’ont renoncé à me nuire que parce qu’ils ont perdu l’espoir de réussir dans leurs projets. Quant aux émigrés, feindrait-on d ignorer qu’ils calomnient tous les jours Louis XVI, et que dans toutes les cours d’Allemagne, où ils promènent leur haine et leur bas-sessse, ils accusent la franchise de son acceptation. Feindra-t-on d’ignorer que c’est par ces propos perfides qu’ils entretiennent les puissances étrangère...
      Locuteur: Vergniaud
      D’ailleurs l’acceptation de l’acte constitutionnel par le roi paraî... D’ailleurs l’acceptation de l’acte constitutionnel par le roi paraît avoir dérangé toutes les combinaisons hostiles. Les dernières nouvelles annon-

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 402
      Locuteur: Vergniaud
      ...mbinaison réfléchie et sans un concours de mesures bien préparées, qu’une fouled’h...
      ...ussi figurer dans les cours séditieuses de Worms et de Coblentz ? serait-ce par excès de bienveillance qu’on tâche de désorganiser notre armée, qu’on provoque à la désertion et les officiers et les solda...
      ...ite à voler les caisses et les drapeaux de leurs régiments, et qu’à leur arrivée o...
      ...s bras comme aux plus loyaux défenseurs de l’honneur de la noblesse ? Aura-t-on l’impudeur de vouloir nous persuader que la présence des Bourbons à Pilnitz est un témoignage de leur dévouement à la France? Non, non, il n’est plus le temp...
      ...pouvait engager à dissimuler les crimes de nos ennemis. Ils ont refusé le pardon q...
      ...res, attirer en Allemagne vos munitions de guerre, recruter dans votre sein des ho...
      ... haine, et brûlent, comme eux, du désir de la vengeance. C’est du sein de cette coalition fatale que sortent et s...
      ...mes sans caractère, qui voient toujours la justice du côté de la force, plongentles bons citoyens dans u...
      ...cesse le crédit public par le mouvement de fluctuation qu’ils impriment à l’Empire...
      ...s traîtres, ils en sont accueillis comme des amis fidèles? Serait-ce sans une combinaison réfléchie et sans un concours de mesures bien préparées, qu’une fouled’hommes également tourmentés, et par le sentiment d’une imbécile fatuité, et par u...
      ...ssurément les moyens d’entreprendre un grand voyage, ont voulu cependant aller aussi figurer dans les cours séditieuses de Worms et de Coblentz ? serait-ce par excès de bienveillance qu’on tâche de désorganiser notre armée, qu’on provoque à la désertion et les officiers et les soldats, qu’on les excite à voler les caisses et les drapeaux de leurs régiments, et qu’à leur arrivée on leur tend les bras comme aux plus loyaux défenseurs de l’honneur de la noblesse ? Aura-t-on l’impudeur de vouloir nous persuader que la présence des Bourbons à Pilnitz est un témoignage de leur dévouement à la France? Non, non, il n’est plus le temps où une clémence magnanime pouvait engager à dissimuler les crimes de nos ennemis. Ils ont refusé le pardon qu’on leur offrait; eh bien ! livrons-les aux peines qu’ils onttrop méritées: rendons-leur enfin haine pour haine. Voyez-les s’agiter en tous sens sur vos frontières, attirer en Allemagne vos munitions de guerre, recruter dans votre sein des hommes, des chevaux; pomper, ou du moins faire enfouir votre numéraire par les ter...
      ... l’intérieur du royaume avec des prêtres turbulents et avides qui partagent leur haine, et brûlent, comme eux, du désir de la vengeance. C’est du sein de cette coalition fatale que sortent et se répandent dans les campagnes les haines, les divisions, les insurrections et l...
      ...itieux qui ont épousé leurs querelles, rallient par crainte à leur parti les hommes sans caractère, qui voient toujours la justice du côté de la force, plongentles bons citoyens dans une incertitude pénible, et fatiguent sans cesse le crédit public par le mouvement de fluctuation qu’ils impriment à l’Empire.
      Locuteur: Vergniaud
      ...j’entends une voix qui s’écrie : où est la preuve légale des faits que vous avancez? Quand vous la produirez il sera temps de punir les coupables. 0 vous, qui tenez ce langage, que n’étiez-vous dans le sénat de Rome, lorsque Ci-céron dénonça la conjuration de Catilina, vous lui auriez demandé aussi la preuve légale I J’imagine que l’orateur...
      ...t vous et Catilina auriez régné sur ses ruines. Des preuves légales ! vous ignorez donc que telle est la démence de ces nouveaux conjurés, qu’ils tirent même vanité de leurs complots. Lisez cette protestation contre l’acceptation du roi, où l’on insulte la nation avec tant d’audace : rappelez-vous l’insolente détention de M. Duveyrier et la déclaration de Pilnitz, ou plutôt démentez l’Europe en...
      ...doute, mais qui livrera au pillage et à la mort vos départements frontières et leu...
      Ici, j’entends une voix qui s’écrie : où est la preuve légale des faits que vous avancez? Quand vous la produirez il sera temps de punir les coupables. 0 vous, qui tenez ce langage, que n’étiez-vous dans le sénat de Rome, lorsque Ci-céron dénonça la conjuration de Catilina, vous lui auriez demandé aussi la preuve légale I J’imagine que l’orateur romain eût été confondu par l’éloquence d’une aussi sublime observation. Rome aurait été pillée; et vous et Catilina auriez régné sur ses ruines. Des preuves légales ! vous ignorez donc que telle est la démence de ces nouveaux conjurés, qu’ils tirent même vanité de leurs complots. Lisez cette protestation contre l’acceptation du roi, où l’on insulte la nation avec tant d’audace : rappelez-vous l’insolente détention de M. Duveyrier et la déclaration de Pilnitz, ou plutôt démentez l’Europe entière. Attendez une invasion que votre courage repoussera sans doute, mais qui livrera au pillage et à la mort vos départements frontières et leurs infortunés habitants. Des preuves légales

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 404
      ...droits naturels et civils, garantis par la Constitution : mais comme la liberté ne consiste qu’à pouvoir faire tout ce qui ne nuit ni aux droits d’autrui ni à la [sûreté pu- (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des a... ...ra faire aucunes lois qui portent atteinte et mettent obstacle à l’exercice des droits naturels et civils, garantis par la Constitution : mais comme la liberté ne consiste qu’à pouvoir faire tout ce qui ne nuit ni aux droits d’autrui ni à la [sûreté pu- (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des affaires du temps, tome CXXYIJI, n° 12.

      Séance du mardi 25 octobre 1791, au matin

      page 405
      ...ent permises dans les temps ordinaires, la maxime est si évidente que ce n était pas la peine de perdre des moments précieux à l’établir...
      ... juger en Angleterre les effets heureux de la liberté? Est-ce bien sérieusement qu’on...
      ...s apportera ensuite comme un tribut? Si la maxime générale sur les émigrations est...
      ...l est des circonstances où l’on suspend la loi tutélaire comme sous le nom d'Habeas corpus. En Fiance même, on a créé la loi martiale. Voyons donc si nous somme...
      Que les émigrations soient permises dans les temps ordinaires, la maxime est si évidente que ce n était pas la peine de perdre des moments précieux à l’établir. Mais est-ce bien sérieusement qu’on veut confondre les émigrants français avec ce voyageur paisible qui va contempler en Italie les prodiges des arts, ou juger en Angleterre les effets heureux de la liberté? Est-ce bien sérieusement qu’on veut confondre ces hommes qui vont dans une ville obscure d’Allemagne, rallier ...
      ... par ses relations et son industrie, conquérir des richesses nouvelles qu’il nous apportera ensuite comme un tribut? Si la maxime générale sur les émigrations est certaine, il n’est pas moins certain que des remèdes extrêmes sont permis quand les maux sont extrêmes. A Rome, on créait quelquefois un dictateur. En Angleterre, il est des circonstances où l’on suspend la loi tutélaire comme sous le nom d'Habeas corpus. En Fiance même, on a créé la loi martiale. Voyons donc si nous sommes dans une situation politique qui (1) Esprit des lois, Iiv. XII, chap. XIX.
    • Séance du lundi 31 octobre 1791

      - search term matches: (38)

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 532
      Locuteur: Hérault-de-Séchelles
      ...crétaire, donne lecturedu procès-verbal de la séance du dimanche 30 octobre. secrétaire, donne lecturedu procès-verbal de la séance du dimanche 30 octobre.
      Locuteur: Hérault-de-Séchelles
      ...s ne serons pas 200. Il paraîtrait, par la manière dont le procès-verbal d’avant-hier a été rédigé, que le ministre de la guerre s’est justifié, tandis qu’il a c...
      ...ndu avec beaucoup d’impertinence et peu de solidité.
      ...n membre ; Je demanderais que les procès-verbaux ne fussent pas lus tant que nous ne serons pas 200. Il paraîtrait, par la manière dont le procès-verbal d’avant-hier a été rédigé, que le ministre de la guerre s’est justifié, tandis qu’il a continuellement divagué, et qu’il a répondu avec beaucoup d’impertinence et peu de solidité.
      Locuteur: Chabot
      Un membre vient de faire une observation sur le procès-verbal de la séance d’avant, hier, et ce procès-verb...
      ...r.-qu’il n’y avait pas 200 membres dans la salle. Je demande que l’observation soi...
      Un membre vient de faire une observation sur le procès-verbal de la séance d’avant, hier, et ce procès-verbal a été approuvé lor.-qu’il n’y avait pas 200 membres dans la salle. Je demande que l’observation soit écoutée et le procès-verbal rapporté. {Oui! oui!)
      Locuteur: Chabot
      ... autres s’éiaient trouvés à l’ouverture de la séance, ils auraient fait leurs observa... ..., nou verrions s’élever chaque jour des que elles interminables. Si M. Chabot et autres s’éiaient trouvés à l’ouverture de la séance, ils auraient fait leurs observations. G’esl leur faute s'ils n’étaient pas présents. Je demande que l’on passe ...
      Locuteur: Hérault-de-Séchelles
      ...é par le ministre, et non par un membre de l’Assemblée. Ge qu’a dit le ministre a ... On dirait que le procès-verbal a été rédigé par le ministre, et non par un membre de l’Assemblée. Ge qu’a dit le ministre a pu paraître fort clair à M. le secrétaire, mais pas à l’Assemblée.
      Locuteur: Le Président
      accorde la parole à un membre qui est à la tribune pour faire un rapport. accorde la parole à un membre qui est à la tribune pour faire un rapport.
      Locuteur: Tarbé
      J’observe, sur la rédacti m du décret relatif à la réquisition qui doit être faite au frèr...
      ... « sera censé avoir abdiqué son droit à la régence. » Ge droit est une chose purem...
      J’observe, sur la rédacti m du décret relatif à la réquisition qui doit être faite au frère du roi, qu’on a employé une expression impropre en disant : « sera censé avoir abdiqué son droit à la régence. » Ge droit est une chose purement éventuelle ; on n’abdique qu’une possession assurée, mais l’on renonce à un ...
      PRÉSIDENCE DE M. VERGNIAUD. PRÉSIDENCE DE M. VERGNIAUD.
      La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 533
      Locuteur: Dehaussy-Robecourt
      au nom des commissaires inspecteurs de la salle, propose un projet de décret qui est adopté en ces termes : au nom des commissaires inspecteurs de la salle, propose un projet de décret qui est adopté en ces termes :
      Locuteur: Dehaussy-Robecourt
      ...s à placer dans les bâtiments dépendant de la maison des ci-devant Feuillants, les di...
      ...posent, se trouvent trop resserrés dans la maison des ci-devant Lapu-cins. *>
      « L’Assemblce nationale autorise ses comrais-saires-inspecteurs à placer dans les bâtiments dépendant de la maison des ci-devant Feuillants, les divers comités qui, à cause du nombre des membres qui les composent, se trouvent trop resserrés dans la maison des ci-devant Lapu-cins. *>
      Locuteur: Dehaussy-Robecourt
      ...e autorise les commissaires-inspecteurs de la salle a taire ouvrir le passage des Feuillants interdit par la municipalité. » « L’Assemblé nationale décrété qu’elle autorise les commissaires-inspecteurs de la salle a taire ouvrir le passage des Feuillants interdit par la municipalité. »
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...utés suppléants qui suivent les séances de l’Assemblée, et qui la prient d’ordonner qu’il leur soit distr... 2° Adresse des députés suppléants qui suivent les séances de l’Assemblée, et qui la prient d’ordonner qu’il leur soit distribué à chacun un exemplaire des procès-verbaux des séances.
      Locuteur: Thuriot
      appuie la motion de M. Gouvion. appuie la motion de M. Gouvion.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      secrétaire, continuant la lecture des pétitions : secrétaire, continuant la lecture des pétitions :
      Locuteur: Rrissot de Warville
      3° Adresse des officiers municipaux de Péronne qui présentent leurs hommages a...
      ...nationale, et renouvellent l’expression de leur dévouement au maintien de la Constitution. Ils observent que le dist...
      ...e que 2 ou 3 émigrés sur une population de 60,000 âmes.
      3° Adresse des officiers municipaux de Péronne qui présentent leurs hommages a l’Assemblée nationale, et renouvellent l’expression de leur dévouement au maintien de la Constitution. Ils observent que le district dont Péronne est le chef-lieu ne compte que 2 ou 3 émigrés sur une population de 60,000 âmes.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      4° Pétition de illme Guy on. qui expose que son mari étant commissaire de la marine, a péri dans un naufrage; que le gouvernement lui avait accordé une pension de 500 livres et un logement aux Célestins...
      ...quatre enfants; qu’elle est privée, par la vente de cette maison, de ce dernier avantage ; elle demande en c...
      4° Pétition de illme Guy on. qui expose que son mari étant commissaire de la marine, a péri dans un naufrage; que le gouvernement lui avait accordé une pension de 500 livres et un logement aux Célestins pour elle et ses quatre enfants; qu’elle est privée, par la vente de cette maison, de ce dernier avantage ; elle demande en conséquence un dédommagement.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      b° Pétition de M. Legrand, citoyen de Lyon, qui, avant perdu, dans l’incendie de sa maison, deux effets royaux montant à 1002 livres, en demande à la nation le remboursement ou le duplicata... b° Pétition de M. Legrand, citoyen de Lyon, qui, avant perdu, dans l’incendie de sa maison, deux effets royaux montant à 1002 livres, en demande à la nation le remboursement ou le duplicata, en offrant caution.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      6° Pétition des citoyens actifs de la ville ae Brest pour demander le remplacement des officiers de marine absents. 6° Pétition des citoyens actifs de la ville ae Brest pour demander le remplacement des officiers de marine absents.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      7° Pétition des citoyens de la commune d Ahun qui demandent la continuation d’une route de communication d’Ahun à Limoges. 7° Pétition des citoyens de la commune d Ahun qui demandent la continuation d’une route de communication d’Ahun à Limoges.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      8° Pétition de M. Jean-Michel Beysser, né bran-çais, employé au service de France depuis 23 ans, et breveté dans les troupes de Hollande. Il expose qu’il a été nommé p...
      ...strateurs du département du Morbihan, à la place de capitaine de gendarmerie nationale, et il demande qu...
      8° Pétition de M. Jean-Michel Beysser, né bran-çais, employé au service de France depuis 23 ans, et breveté dans les troupes de Hollande. Il expose qu’il a été nommé par les administrateurs du département du Morbihan, à la place de capitaine de gendarmerie nationale, et il demande que 1 As-semb'ée confirme sa nomination.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      10° Pétition de Jean Alerme, qui expose la profonde misère dans laquelle il est ré... 10° Pétition de Jean Alerme, qui expose la profonde misère dans laquelle il est réduit.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      12° Lettre de M. Guillaume Saver, qui demande d’être admis à la barre pour faire lecture d’une pétition relative à la fabrication des gros sols, décrétée par... 12° Lettre de M. Guillaume Saver, qui demande d’être admis à la barre pour faire lecture d’une pétition relative à la fabrication des gros sols, décrétée par l’Assemblée constituante.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      (L’Assemblée décide qu’il sera admis à la seance de demain matin, à onze heures.) (L’Assemblée décide qu’il sera admis à la seance de demain matin, à onze heures.)
      Locuteur: Rrissot de Warville
      Adresse d'un député extraordinaire de la ville de Bayonne, relative à la régie des traites. Adresse d'un député extraordinaire de la ville de Bayonne, relative à la régie des traites.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      16° Pétition des citoyens de Bayonne, qui demandent la translation du chef-lieu du district d’... 16° Pétition des citoyens de Bayonne, qui demandent la translation du chef-lieu du district d’üstaritz à Bayonne.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...tre revue; il serait peut-être à propos de charger le comité diplomatique de se retirer à l’instant dans un bureau, et de vous rapporter, dans une heure ou deux,... premier prince français demande à être revue; il serait peut-être à propos de charger le comité diplomatique de se retirer à l’instant dans un bureau, et de vous rapporter, dans une heure ou deux, une rédaction plus satisfaisante.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...embre : Il faut charger aussi le comité de présenter un projet de proclamation. Un membre : Il faut charger aussi le comité de présenter un projet de proclamation.
      Locuteur: Dehaussy-Robecourt
      Un membre : Je demande que le comité de division fasse, dans trois jours, le rapport de 1 affaire relative à un administrateur d’un district du département de l’Ain, qui a été suspendu de ses fonctions par le pouvoir exécutif. Un membre : Je demande que le comité de division fasse, dans trois jours, le rapport de 1 affaire relative à un administrateur d’un district du département de l’Ain, qui a été suspendu de ses fonctions par le pouvoir exécutif.
      Locuteur: Brissot de Warville
      1° Adresse de M. Daudibert-Caille, qui fait hommage à l’Assemblée du plan d’un établissement de caisse de crédit et de secours. 1° Adresse de M. Daudibert-Caille, qui fait hommage à l’Assemblée du plan d’un établissement de caisse de crédit et de secours.
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...e qu’il sera fait une mention honorable de cette adresse dans le procès-verbal et décrète le renvoi de l’ouvrage au comité des assignats et mo... (L’Assemblée ordonne qu’il sera fait une mention honorable de cette adresse dans le procès-verbal et décrète le renvoi de l’ouvrage au comité des assignats et monnaies.)
      Locuteur: Rrissot de Warville
      ...au procès-verbal, une mention honorable de cette adresse.) (L’Assemblée décrète qu’il sera fait, au procès-verbal, une mention honorable de cette adresse.)
      Locuteur: Rrissot de Warville
      ...emblée renvoie cette pétition au comité de marine.) (L’Assemblée renvoie cette pétition au comité de marine.)
      Locuteur: Rrissot de Warville
      ...rtement du Gers, qui prient l’Assemblée de mettre obstacle aux émigrations qui se multiplient de tous côtés» 9° Adresse des administrateurs du département du Gers, qui prient l’Assemblée de mettre obstacle aux émigrations qui se multiplient de tous côtés»
      Locuteur: Rrissot de Warville
      11° Pétition de M. Durival, ci-devant prisonnier pour projets de contre-révolution, qui demande une inde... 11° Pétition de M. Durival, ci-devant prisonnier pour projets de contre-révolution, qui demande une indemnité pour le faible traitement quila eu, comparativement à celui des autres pri...
      Locuteur: Rrissot de Warville
      13° Pétition des huissiers du district de Beau-is, qui réclament contre le privil... 13° Pétition des huissiers du district de Beau-is, qui réclament contre le privilège exclusif cordé par les nouvelles lois sur l’organisation
      Locuteur: Rrissot de Warville
      ...ssier désigné pnvative-ment aux autres, de faire des citations. judiciaire, à un seul huissier désigné pnvative-ment aux autres, de faire des citations.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      de législation.) . de législation.) .

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 534
      Locuteur: Rrissot de Warville
      17° Pétition des citoyens de la commune de Saint-Léonard, district de Mer, département de Loir-et-Cher, qui demandent la réunion à leur territoire de deux fermes qu’ils prétendent en avoir ... 17° Pétition des citoyens de la commune de Saint-Léonard, district de Mer, département de Loir-et-Cher, qui demandent la réunion à leur territoire de deux fermes qu’ils prétendent en avoir été mal à propos distraites.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      ...îtres et matelots pêcheurs et marchands de Saint-Valery-en-Caux, pour la fixation des époques où l’on doit commencer et finir la pêche du hareng et du maquereau. 18° Pétition des armateur s,maîtres et matelots pêcheurs et marchands de Saint-Valery-en-Caux, pour la fixation des époques où l’on doit commencer et finir la pêche du hareng et du maquereau.
      Locuteur: Beugnot et Hugot
      députés du département de l'Aube, prêtent le serment individuel prescrit par la Constitution. députés du département de l'Aube, prêtent le serment individuel prescrit par la Constitution.
      Locuteur: Lemontey
      ... vont enfin connaître s’ils sont dignes de leur Constitution, et le caractère nati...
      ...e nous ne voudrait hâter cet instant où la liberté civile va encore affermir la liberté politique?
      M. Lemontey. Les Français vont enfin connaître s’ils sont dignes de leur Constitution, et le caractère national va subir une grande épreuve. L’époque est fixée où l’institution des jurés sera mise en activité : qui d’entre nous ne voudrait hâter cet instant où la liberté civile va encore affermir la liberté politique?
      Locuteur: Lemontey
      Plein de cette pensée, j’ai porté mes regards su...
      ...ant semble avoir traGées pour accélérer la maturité d’un grand peuple, et faire se...
      ...trer, pour ainsi dire, dans l’intérieur de ce bel établissement, en essayer le méc...
      ...aissance du cœur humain. Ils ont rempli la tâche du génie : celle de l’observation nous appartient ; car on ne saurait exiger que l’homme que vient d’agiter de si hautes pensées, descende à des détails minutieux, et façonne aux lentes allures de la patience son esprit exercé au vol des g...
      ...oi les inventeurs jouissent si rarement de leurs travaux.
      Plein de cette pensée, j’ai porté mes regards sur ce code nouveau. Je l’avouerai, mon âme s’est émue en parcourant ces pages immortelles qu’un génie bienfaisant semble avoir traGées pour accélérer la maturité d’un grand peuple, et faire sentir à l’homme sa propre dignité. J’ai ensuite voulu pénétrer, pour ainsi dire, dans l’intérieur de ce bel établissement, en essayer le mécanisme, en suivre les oscillations; mais j’ai bientôt aperçu des mouvements inég...
      ...rage est vaste et sublime; il est conçu avec force, il indique une profonde connaissance du cœur humain. Ils ont rempli la tâche du génie : celle de l’observation nous appartient ; car on ne saurait exiger que l’homme que vient d’agiter de si hautes pensées, descende à des détails minutieux, et façonne aux lentes allures de la patience son esprit exercé au vol des grandes conceptions. Cependant, c’est par des causes imperceptibles qu’échouent le plus souvent lesgrand. s entreprises; c’est pourquoi les inventeurs jouissent si rarement de leurs travaux.
      Locuteur: Lemontey
      J’ai cru nécessaire de vous présenter ces réflexions avant d’user discuter l’un des plus beaux ouvrages de l’Assemblée constituante; je n’ai été conduit que par lardent désir de voir ma patrie conserver l’institution des jurés, conquête la plus hardie que l’esprit philosophique ait faite de nos jours. J’ai cru nécessaire de vous présenter ces réflexions avant d’user discuter l’un des plus beaux ouvrages de l’Assemblée constituante; je n’ai été conduit que par lardent désir de voir ma patrie conserver l’institution des jurés, conquête la plus hardie que l’esprit philosophique ait faite de nos jours.
      Locuteur: Lemontey
      Ainsi la loi ordonne que la procuration pour endre plainte sera annexée à la plainte. Mais comme la plainte doit être écrite sur un registre; mais comme on n’a point prescrit que la procuration serait paraphée et attachée...
      ...n, en substituer une autre au préjudice de l’accusé; ainsi la loi ordonne qu’il sera dressé procès-verbal des lieux et de la personne, mais elle ne parle ni du serment des experts, ni de la présence de la partie plaignante, ni de la maladie ou empêchement ne l’officier de police. Ainsi la loi ordonne que quand le délit est de nature à mériter peine infamante, le pr...
      ... liberté, en donnant caution suffisante de se représenter; mais cette disposition ...
      ...ce qu’elle n’explique point quelle sera la quotité de la caution, ni quelle sera son obligation, ni quels seront ses droits sur la personne du prévenu. Aini la loi vu ut que le dénonciateur affirme e...
      ...instituteurs, accoutumés à n’obéir qu’à la lettre de la loi, n’éprouvassent un trop grand embar...
      ...angereuse. C’est ce qui est arrivé dans la loi provisoire sur la procédure criminelle, qui, quoique doub...
      ... additionnels, a longtemps fait hésiter la marche de la justice. Ainsi l'instruction dont l’Ass...
      ...C’est une lacune qu’il faut s’empresser de remplir pour la sûreté de l’innocent. Ainsi la loi veut que le prévenu soit présent à la déclaration des témoins, reçue par l’officier de police, mais elle oublie la même disposition pour celles qui seraie...
      Ainsi la loi ordonne que la procuration pour endre plainte sera annexée à la plainte. Mais comme la plainte doit être écrite sur un registre; mais comme on n’a point prescrit que la procuration serait paraphée et attachée au registre, il en résulte qu’on pourrait, au besoin, en substituer une autre au préjudice de l’accusé; ainsi la loi ordonne qu’il sera dressé procès-verbal des lieux et de la personne, mais elle ne parle ni du serment des experts, ni de la présence de la partie plaignante, ni de la maladie ou empêchement ne l’officier de police. Ainsi la loi ordonne que quand le délit est de nature à mériter peine infamante, le prévenu conservera sa liberté, en donnant caution suffisante de se représenter; mais cette disposition bienfaisante devient en quelque sorte insuffisante, parce qu’elle n’explique point quelle sera la quotité de la caution, ni quelle sera son obligation, ni quels seront ses droits sur la personne du prévenu. Aini la loi vu ut que le dénonciateur affirme et signe sa dénonciation ; mais elle n’a pas prévu le cas où le dénonciateur ne saurait signer; et il serait possible que les instituteurs, accoutumés à n’obéir qu’à la lettre de la loi, n’éprouvassent un trop grand embarras. En général, une loi trop vague dans ces matières est souvent diversement interprétée, et il s’introduit dans l’instruction une bigarrure dangereuse. C’est ce qui est arrivé dans la loi provisoire sur la procédure criminelle, qui, quoique doublée d’articles additionnels, a longtemps fait hésiter la marche de la justice. Ainsi l'instruction dont l’Assemblée nationale a accompagné l’institution des jurés, parle d’une caution que d...
      ... cherché dans cette loi, je n’y ai rien trouvé qui eût rapport à cette caution. C’est une lacune qu’il faut s’empresser de remplir pour la sûreté de l’innocent. Ainsi la loi veut que le prévenu soit présent à la déclaration des témoins, reçue par l’officier de police, mais elle oublie la même disposition pour celles qui seraient reçues par le directeur du juré.
      Locuteur: Lemontey
      Ainsi la loi prescrit qu’en certains cas, les ac...
      ...dit, ni en quelle forme, ni en présence de qui; elle oublie le sort des accusés qu...
      ... les préjugés-et toutes les résistances de la vieille habitude. Les jurés doivent êtr...
      ...ndition cette faculté a été soumise par la Constitution, et combien la vérification en serait difficile, quand...
      Ainsi la loi prescrit qu’en certains cas, les accusés tireront au sort, mais elle ne dit, ni en quelle forme, ni en présence de qui; elle oublie le sort des accusés qui seraient arrêtés postérieurement. Enfin, c’est au 1er janvier que l’institution des jurés doit être mise en activité et qu’elle aura à lutter contre les préventions, les préjugés-et toutes les résistances de la vieille habitude. Les jurés doivent être choisis parmi les citoyens qui peuvent devenir électeurs; mais vous savez à quelle condition cette faculté a été soumise par la Constitution, et combien la vérification en serait difficile, quand les rôles des nouvelles contributions ne sont pas établis.
      Locuteur: Lemontey
      ... les observations qu’il m’a paru urgent de vous présenter. J’aurais pu en joindre ...
      ...antes. C’est au temps, c’est aux leçons de l’expérience à nous apprendre si la procédure particulière sur le faux n’es...
      ...le pouvoir limité du président, du juré de jugement, et si la trop grande indépendance des divers degrés d’insiruction qui forment autant de points isolés, n’en rendiontpas la surveillance générale-presqu’im possibl...
      ...doue qu’une mesure provisoire est absolument nécessaire. Telles sont, Messieurs, les observations qu’il m’a paru urgent de vous présenter. J’aurais pu en joindre un bien plus grand nombre ; mais elles ne sont pas si pressantes. C’est au temps, c’est aux leçons de l’expérience à nous apprendre si la procédure particulière sur le faux n’est pas d’une mollesse dangereuse; s’il n’y a pas des inconvénients dans le pouvoir limité du président, du juré de jugement, et si la trop grande indépendance des divers degrés d’insiruction qui forment autant de points isolés, n’en rendiontpas la surveillance générale-presqu’im possible.
      Locuteur: Rrissot de Warville
      ...emblée renvoie cette pétition au comité de division.) (L’Assemblée renvoie cette pétition au comité de division.)
      Locuteur: Rrissot de Warville
      ...emblée renvoie cette pétition au comité de commerce.) (L’Assemblée renvoie cette pétition au comité de commerce.)
      Locuteur: Lemontey
      la parole et présente des articles additio... la parole et présente des articles additionnels du décret sur Vapplicatisns des jurés. Il s’exprime ainsi :

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 535
      Locuteur: Lemontey
      Art. 1er. La procuration annexée a la Plal™e sera paraphée par l'officier de police et attachée à son registre, avec... Art. 1er. La procuration annexée a la Plal™e sera paraphée par l'officier de police et attachée à son registre, avec le sceau dudit officier.
      Locuteur: Lemontey
      ...s en l’article 6 du titre V, l’officier de police recevra le serment des experts. La partie plaignante pourra assister auxdi...
      ...ires. En cas d absence ou d’empêchement de l’officier de police, il sera suppléé par l’assesseur...
      Art. 2. Lors des procès-ver baux mentionnes en l’article 6 du titre V, l’officier de police recevra le serment des experts. La partie plaignante pourra assister auxdits procès-verbaux et laire les indications nécessaires. En cas d absence ou d’empêchement de l’officier de police, il sera suppléé par l’assesseur premier en ordre.
      Locuteur: Lemontey
      Art. 3. La caution dont il est parlé en 1 article ...
      ...fournir son cautionnement en consignant la somme fixée, et en faisant conduire le prévenu à la maison d’arrêt. Dans ce dernier cas, le...
      ...eurs cautions, elles seront solidaires. La caution sera poursuivie s’il y a lieu, à la diligence du commissaire du roi dans le tribunal de district, et elle sera contrainte comme...
      Art. 3. La caution dont il est parlé en 1 article lo sera un citoyen actif, domicilié on propriétaire dans le district et d’une solvabilité notoire. Il pourra en tout temps fournir son cautionnement en consignant la somme fixée, et en faisant conduire le prévenu à la maison d’arrêt. Dans ce dernier cas, le prévenu pourra sortir en donnant une nouvelle caution ; s’il y a plusieurs cautions, elles seront solidaires. La caution sera poursuivie s’il y a lieu, à la diligence du commissaire du roi dans le tribunal de district, et elle sera contrainte comme pour amende.
      Locuteur: Lemontey
      ...tionnes aux articles b et 7 du titre YI de la justice criminelle, les accusés qui ne ...
      ...résence du directeur du juré ou du juge de paix du lieu de l’arrestation, et dans la forme qui 1 ur sera prescrite par lesdits directeurs du juré ou juges de paix; les coaccusés .qui seront arrêtés...
      Art. 7. Dans les cas mentionnes aux articles b et 7 du titre YI de la justice criminelle, les accusés qui ne pourront s’accorder sur le choix du tribunal, tireront au sort en présence du directeur du juré ou du juge de paix du lieu de l’arrestation, et dans la forme qui 1 ur sera prescrite par lesdits directeurs du juré ou juges de paix; les coaccusés .qui seront arrêtés ensuite, suivront le choix ou le sort des premiers.
      Locuteur: Lemontey
      ... ou départements, il est impossible que la qualité des citoyens susceptibles d’êtr...
      ...prochain d’après les bases du titre Ier de la section II de l’acte constitutionnel, les procureurs ...
      ...reurs-syndics, ainsi que les directeurs de département ou de district, sont autorisés, chacun en ce qui les concerne, à y suppléer de la manière qui leur paraîtra la plus convenable, pour la première nomination seulement, à condit...
      Art. 8. Si dans quelques districts ou départements, il est impossible que la qualité des citoyens susceptibles d’être électeurs, soit vérifiée avant le 15 décembre prochain d’après les bases du titre Ier de la section II de l’acte constitutionnel, les procureurs généraux syndics et les pro-cureurs-syndics, ainsi que les directeurs de département ou de district, sont autorisés, chacun en ce qui les concerne, à y suppléer de la manière qui leur paraîtra la plus convenable, pour la première nomination seulement, à condition cependant que les jurés ne pourront être pris que dans le nombre des citoyen...
      Locuteur: Lejosne
      ...rès importantes que le préopinant vient de développer avec biaucoup d’intérêt, et ...
      ...ne autre, que je crois nécessaire a.ssi de renvoyer au comité. Les tribunaux crimi...
      ...ochain créiez l’ambulance. C’est le vœu de tous ceux nui désirent sérieusement que...
      ...ais gratuites, ne voudront jamais, pour la plupart, se déplacer,et que, par conséq...
      ...ance des tribunaux criminels; j’en fais la motion expresse. Je ne développerai pas...
      ...n demande seulement le renvoi au comité de législation..
      Aux considérations très importantes que le préopinant vient de développer avec biaucoup d’intérêt, et que j’appuie, j’en ajoute une autre, que je crois nécessaire a.ssi de renvoyer au comité. Les tribunaux criminels doivent être établis le premier janvier prochain créiez l’ambulance. C’est le vœu de tous ceux nui désirent sérieusement que cette institution salutaire soit mise en activité. Il e-t certain que les jurés qui auront à remplir des fonctions honorables sans doute, mais gratuites, ne voudront jamais, pour la plupart, se déplacer,et que, par conséquent, les tribunaux criminels resteront sans activité. Il faut donc décréter 1 ambulance des tribunaux criminels; j’en fais la motion expresse. Je ne développerai pas a présent les motifs sur lesquels ma motion est fondée; ] en demande seulement le renvoi au comité de législation..
      Locuteur: Gossuin
      Il me semble, Messieurs, que le comité de législation pourrait s’occuper de cet objet : j en appuie fortement la motion, parce que je la considère comme très avantageuse aux ci... Il me semble, Messieurs, que le comité de législation pourrait s’occuper de cet objet : j en appuie fortement la motion, parce que je la considère comme très avantageuse aux citoyens et au bien du service. . r
      Locuteur: Gossuin
      (L’Assemblée renvoie la motion de M. Lejosne ainsi que les articles additionnels présentes par M. Lemontey, au comité de législation pour en faire le rapport in... (L’Assemblée renvoie la motion de M. Lejosne ainsi que les articles additionnels présentes par M. Lemontey, au comité de législation pour en faire le rapport incessamment.)
      Locuteur: Albitte
      ... (1). Messieurs, par votre décret du 26 de ce mois, sur la lettre du ministre de la guerre, en date du 16 dudit mois, vous ...
      ...ts à faire dans l armee. Je suis chargé de vous taire le rapport de son travail, et je viens vous en offiir...
      au nom du comité militaire (1). Messieurs, par votre décret du 26 de ce mois, sur la lettre du ministre de la guerre, en date du 16 dudit mois, vous avez ordonné à votie comité militaire.de vous présenter le mode le plus juste et le plus convenable pour parvenir a compléter les nombreux remplacements à faire dans l armee. Je suis chargé de vous taire le rapport de son travail, et je viens vous en offiir le résultat.
      Locuteur: Lemontey
      ...ait signer, il en sera fait mention, et la dénonciation sera reçue ainsi que l’éno... Art. 4. Si le dénonciateur offre d’affirmer et déclare qn’il ne peut ou ne sait signer, il en sera fait mention, et la dénonciation sera reçue ainsi que l’énonciation. . .
      Locuteur: Lemontey
      Art. 5. Le dénonciateur à qui l’ofhcier de police aura refusé le mandat d'amener o...
      ...ursuivre l’accusé en son nom, sera tenu de fournir une caution domiciliée et propr...
      Art. 5. Le dénonciateur à qui l’ofhcier de police aura refusé le mandat d'amener ou d’arrêt et qui voudra poursuivre l’accusé en son nom, sera tenu de fournir une caution domiciliée et propriétaire dans l’étendue du départeme t, laquelle sera reçue en même temps que l’a...
      Locuteur: Lemontey
      ...les cas où il sera procédé a l’audition de quelques témoins par le directeur du ju...
      ...rit pour les actes reçus par l’officier de
      Art. 6. Dans tous les cas où il sera procédé a l’audition de quelques témoins par le directeur du juré, le prévenu sera présent, ainsi que cela a été prescrit pour les actes reçus par l’officier de
      Locuteur: Lemontey
      ...sieurs membres : L’impression du projet de décret et le renvoi au comité de législation. Plusieurs membres : L’impression du projet de décret et le renvoi au comité de législation.
      Locuteur: Gossuin
      ...’ajouterai succinctement a ce nue vient de vous dire le préopinant, qu en etret il est très convenable de rendre les tribunaux criminels ambulant... J’ajouterai succinctement a ce nue vient de vous dire le préopinant, qu en etret il est très convenable de rendre les tribunaux criminels ambulants. ,
      Locuteur: Gossuin
      Comment est-il possible de concevoir que des citoyens, domiciliés ...
      ...au chef-lieu pour y faire les fonctions de jurés? Nous avons pour exemple le mécontentement des électeurs, lorsque, parun : ret, il a été décidé qu’ils ne seraie...
      ...ambulantes les fonctions du .président, de l’accusateur public, du commissaire du ...
      ...lacements des jurés - 2° l’inconvénient de faire sortir alternativement les j ges de district de leurs tribunaux, chacun pour trois mois...
      Comment est-il possible de concevoir que des citoyens, domiciliés aux extrémités du dep irte-ment, viennent gratis au chef-lieu pour y faire les fonctions de jurés? Nous avons pour exemple le mécontentement des électeurs, lorsque, parun : ret, il a été décidé qu’ils ne seraient pas payés. En rendant ambulantes les fonctions du .président, de l’accusateur public, du commissaire du roi et du greffier du tribunal criminel, on éviterait ; 1° les longs et fâcheux déplacements des jurés - 2° l’inconvénient de faire sortir alternativement les j ges de district de leurs tribunaux, chacun pour trois mois;3° les du transport des prisonniers. Eh! tequel vaut mieux, Messieurs, ou que 4...
      Locuteur: Gossuin
      ...iminel devront être augmentes en raison de leurs frais d’ambulance; mais il suffirait de leur attribuer ce qui est accordé aux 3 juges de district pour le service a faire auprès... ^lfest vrai que les traitements des membres du tribunal criminel devront être augmentes en raison de leurs frais d’ambulance; mais il suffirait de leur attribuer ce qui est accordé aux 3 juges de district pour le service a faire auprès d eux dans l’état actuel des choses ; et certes, il y aurait
      ...xait depuis plusieurs jours l’attention de l’Àss mblée, et dont la décision apprendra quel châtiment il ta...
      ...ait aujourd hui une nreuve convaincante de l’urgente nécessite dans laquelle vous êtes de suspendre, au moins jus (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des a...
      Votre comité militaire a pensé que 1 importante question qui fixait depuis plusieurs jours l’attention de l’Àss mblée, et dont la décision apprendra quel châtiment il taut infliger a des hommes qui ont déserté leur poste et abandonné leurs drapeaux, deviendrait aujourd hui une nreuve convaincante de l’urgente nécessite dans laquelle vous êtes de suspendre, au moins jus (1) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des affaires du temps, tome CL Vil, n» 2.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 536
      Locuteur: Albitte
      u 1eraoût et de celui du 28 septembre derniers, en ce qui concerne le mode d’admission aux emplois de sous-lieutenant dans l'armée par la voie de l’examen, sur l’indication des colonels et la présentation des généraux; de modilier la fixation trop limitée de l’âge pour ladite admission, et d’exige... u 1eraoût et de celui du 28 septembre derniers, en ce qui concerne le mode d’admission aux emplois de sous-lieutenant dans l'armée par la voie de l’examen, sur l’indication des colonels et la présentation des généraux; de modilier la fixation trop limitée de l’âge pour ladite admission, et d’exiger des p euves plus sévères et plus certaines du patriotisme des aspirauts.
      Locuteur: Albitte
      Le licenciement général de l’armée a été proposé dans l’Assemblée ...
      ...uve véritablement effectué par le crime de ceux- mêmes qui faisaient regarder par Mirabe...
      Le licenciement général de l’armée a été proposé dans l’Assemblée nationale constituante. Ce qu’elle n’a pas fait se trouve véritablement effectué par le crime de ceux- mêmes qui faisaient regarder par Mirabeau cet acte comme absolument indispensable.
      Locuteur: Albitte
      Votre comité a cru qu’il était de votre sagesse de profiter de la folie de ces hommes qui, voulant déchirer le sein de la patrie, sont devenus en la désertant les régénérât urs de cette même armée qu’ils voudrait nt ané... Votre comité a cru qu’il était de votre sagesse de profiter de la folie de ces hommes qui, voulant déchirer le sein de la patrie, sont devenus en la désertant les régénérât urs de cette même armée qu’ils voudrait nt anéantir.
      Locuteur: Albitte
      ...able; elle sera peut-être unique ; vous la saisirez, Messieurs. Que des Français dignes de défendre la liberté qu’ils ont conquise, remplacent...
      ...e\ab!e délire entraîne en foule au delà de nos frontières ; que des soldats citoyens, de tous les pjints de l’Empire, munis des témoignages les plus convaincants de leur patriotisme, et doués des qualités nécessaires pour remplir les emplois auxquels la Constitution leur donne indistinctement le droit de prétendre, puissent s’offrir; et que le...
      ...e et proportionnelle, d’après les bases de la représentation nationale, entre tous le...
      L’occasion est favorable; elle sera peut-être unique ; vous la saisirez, Messieurs. Que des Français dignes de défendre la liberté qu’ils ont conquise, remplacent des traîtres qu’un incon-ce\ab!e délire entraîne en foule au delà de nos frontières ; que des soldats citoyens, de tous les pjints de l’Empire, munis des témoignages les plus convaincants de leur patriotisme, et doués des qualités nécessaires pour remplir les emplois auxquels la Constitution leur donne indistinctement le droit de prétendre, puissent s’offrir; et que le choix qui sera fait entre ces citoyens par le pouvoir exécutif, le partage d’une manière égale et proportionnelle, d’après les bases de la représentation nationale, entre tous les départements.
      Locuteur: Albitte
      ...spotisme, ceux qui sont vraiment dignes de reprendre les armes pour la nation, la loi et le roi. ... pour faire distinguer parmi les officiers retirés qui servaient autrefois le despotisme, ceux qui sont vraiment dignes de reprendre les armes pour la nation, la loi et le roi.
      Locuteur: Albitte
      ...ité n’aurait pas cru remplir exactement la tâche que vous lui avez confiée, s’il n...
      ... des soldats et des chefs, sur lesquels la nation puisse reposer sa confiance. En ...
      ...onnaîtreincessamment l’état des troupes de ligne et le véritable effet qu’ont prod...
      ...us vous occupez. Il vous proposera donc de décréter qu’une revue générale et extraordinaire de toutes les troupes de ligne soit faite dans les lieux de leurs garnisons respectives; que cette ...
      ...coup d’œil embrassera le tableau fidèle de la force militaire et des dispositions des guerriers de la na-lion.
      Votre comité n’aurait pas cru remplir exactement la tâche que vous lui avez confiée, s’il n’avait considéré, sous tous les rapports; le parti que vous deviz prendre pour avoir réellement une armée, c’est à dire des soldats et des chefs, sur lesquels la nation puisse reposer sa confiance. En conséq ence, il a regardé d’une nécessité absolue, deconnaîtreincessamment l’état des troupes de ligne et le véritable effet qu’ont produit les désertions, et que produiront les intéressants remplacements dont vous vous occupez. Il vous proposera donc de décréter qu’une revue générale et extraordinaire de toutes les troupes de ligne soit faite dans les lieux de leurs garnisons respectives; que cette revue s’étende depuis les soldats jusqu’aux officiers généraux inclusivement, et...
      ... soit indiquée au 1er décembre prochain. Ainsi, l’Assemblée nationale d’un seul coup d’œil embrassera le tableau fidèle de la force militaire et des dispositions des guerriers de la na-lion.
      Locuteur: Albitte
      ...es commissaires des guerres on présence de deux officiers municipaux des lieux. De...
      ...eront envoyé- dans les 8 premiers jours de décembre au ministre de a guerre, qui sera tenu de les représenter à l’As-em-blée national...
      ... dans un délai fixe, le serment civique de tous lus officiers sans activité ou non...
      ... pas rempli ce devoir sacré, et surtout de prendre les mesures Ses plus sévères pour vous assurer des congés de tant d’officiers, qui trop souvent ne connaissent que le nom de la ville de leur garnison.
      Cotte revue sera passée partiellement par les commissaires des guerres on présence de deux officiers municipaux des lieux. Des procès-verbaux, signés par lesdits commissaires, par les municipalités respectives et par tous les officiers présents au corps, en seront envoyé- dans les 8 premiers jours de décembre au ministre de a guerre, qui sera tenu de les représenter à l’As-em-blée nationale dans le courant dudit mois. Votre comité vous proposera enfin d’exiger, dans un délai fixe, le serment civique de tous lus officiers sans activité ou non employés, ainsi que des commissaires des guerres qui n’auraient pas rempli ce devoir sacré, et surtout de prendre les mesures Ses plus sévères pour vous assurer des congés de tant d’officiers, qui trop souvent ne connaissent que le nom de la ville de leur garnison.
      Locuteur: Albitte
      Je n’emploierai point de nombreux rai onne-ments pour vous développer la nécessité et les avantages de ce projet. Il vous suffira, pour l’adopter, de considérer la position actuelle de l’armée, et la situation de la France, pour reconnaître combien il est important de créer des officiers patriotes, et de prendre les précautions les plus sages pour en assurer le choix, et pour éteindre enfin la méfiance, étouffer les alarmes, déjouer la trahison, et arrêter les progrès de l’indiscipline qui échauffe encore les deruières convulsions de l’anarchie, compagne inséparable des ré... Je n’emploierai point de nombreux rai onne-ments pour vous développer la nécessité et les avantages de ce projet. Il vous suffira, pour l’adopter, de considérer la position actuelle de l’armée, et la situation de la France, pour reconnaître combien il est important de créer des officiers patriotes, et de prendre les précautions les plus sages pour en assurer le choix, et pour éteindre enfin la méfiance, étouffer les alarmes, déjouer la trahison, et arrêter les progrès de l’indiscipline qui échauffe encore les deruières convulsions de l’anarchie, compagne inséparable des révolutions.
      Locuteur: Albitte
      « L’Assemblée nationale, délibérant sur la proposition du roi, énoncée dans la lettre du minfslre de la guerre, en date du 16 de ce mois, concernant le remplacement des... « L’Assemblée nationale, délibérant sur la proposition du roi, énoncée dans la lettre du minfslre de la guerre, en date du 16 de ce mois, concernant le remplacement des vacants dans l’armée; considérant qu’il est indispensable d’effectuer prompteme...
      Locuteur: Albitte
      ...es remplacements et les admissions, par la voie de l’examen, aux emplois de sous-lieutenant dans l’armée, demeure s... ...cution des décrets du 1er août et du 28 septembre derniers, en ce qui concerne les remplacements et les admissions, par la voie de l’examen, aux emplois de sous-lieutenant dans l’armée, demeure suspendue jusqu’au 1er janvier prochain.
      Locuteur: Albitte
      « Sont exceptés de la présente disposition les remplacements à faire dans les corps de l’artillerie et du génie. « Sont exceptés de la présente disposition les remplacements à faire dans les corps de l’artillerie et du génie.
      Locuteur: Albitte
      « Le ministre de la guerre fera parvenir, sous 3 jours à l’... « Le ministre de la guerre fera parvenir, sous 3 jours à l’Assemblée nationale, l’état des remplacements dans tous les grades, faits antéri...
      Locuteur: Albitte
      ... pensé, d’après le plus attentif examen de l’article 11 du décret du 28 septembre dernier, que toutes les nominations aux emplois de sous-lieutenant qui auraient pu être fa...
      ...ant d’exiger du ministre un prompt état de tous les remplacements faits dans l’arm...
      Votre comité a pensé, d’après le plus attentif examen de l’article 11 du décret du 28 septembre dernier, que toutes les nominations aux emplois de sous-lieutenant qui auraient pu être faites depuis le 15 du présent mois inclusivement, devaient être regardées comme non-avenues, et qu’il était important d’exiger du ministre un prompt état de tous les remplacements faits dans l’armée antérieurement à cette époque.
      Locuteur: Albitte
      PREMIER PROJET DE DÉCRET. PREMIER PROJET DE DÉCRET.
      Locuteur: Albitte
      DEUXIÈME PROJET DE DÉCRET. DEUXIÈME PROJET DE DÉCRET.
      Locuteur: Albitte
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité militaire, décrète ce qui su... « L’Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité militaire, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Albitte
      ...ns qui auront pu être faites aux places de sous-lieutenant, depuis le 15 du présen... « Les nominations qui auront pu être faites aux places de sous-lieutenant, depuis le 15 du présent mois, inclusivement, sont regardées comme non-avenues.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 537
      Locuteur: Albitte
      ...accordée aux sous-officiers des troupes de ligne, suivant ce qui est prescrit par ...
      ...oitié jera donnée à des citoyens actifs de chaque département, d’après les bases, pour cette fois seulement, de la représentation nationale au Corps légis...
      1er janvier 1792, d’être accordée aux sous-officiers des troupes de ligne, suivant ce qui est prescrit par l’article du décret du 1er août dernier. L’autre moitié jera donnée à des citoyens actifs de chaque département, d’après les bases, pour cette fois seulement, de la représentation nationale au Corps législatif, et d’après les conditions prescrites dans les articles suivants.
      Locuteur: Albitte
      « Tout citoyen actif ou fils de citoyen actif, depuis l’âge de 18 ans, jusqu’à celui de 30 ans, et indéfiniment, s’il a servi dans les troupes de ligne, pourra être admis à remplir un emploi de sous-lieutenant dans l’armée, pourvu qu’il puisse fournir un certificat de la majorité des officiers, sous-officiers et soldats de la compagnie de la garde nationale, dans laquelle il aura pris les armes dans les 3 premiers mois de sa formation. « Tout citoyen actif ou fils de citoyen actif, depuis l’âge de 18 ans, jusqu’à celui de 30 ans, et indéfiniment, s’il a servi dans les troupes de ligne, pourra être admis à remplir un emploi de sous-lieutenant dans l’armée, pourvu qu’il puisse fournir un certificat de la majorité des officiers, sous-officiers et soldats de la compagnie de la garde nationale, dans laquelle il aura pris les armes dans les 3 premiers mois de sa formation.
      Locuteur: Albitte
      ...t personnel, sera visé par l’état-major de la garde nationale, dans les endroits où i... Buis cette époque, un service actif et personnel, sera visé par l’état-major de la garde nationale, dans les endroits où il en existera.
      Locuteur: Albitte
      ...e promus aux sous-lieutenances les fils de citoyens actifs, qui, ayant été proposé...
      ...on, pourvu toutefois, qu’ils justifient de leurcivisme, et d’un service antérieur dans la garde nationale.
      « Seront susceptibles d’être promus aux sous-lieutenances les fils de citoyens actifs, qui, ayant été proposés par cesdits emplois, ont joint les régiments auxquels ils étaient destinés, et y ont fait le service en y attendant leur nomination, pourvu toutefois, qu’ils justifient de leurcivisme, et d’un service antérieur dans la garde nationale.
      Locuteur: Albitte
      ...us-officiers et soldats qui, à l’époque de la formation desdites gardes nationales, étaient dans les troupes de ligne, et qui, depuis, ayant obtenu leu...
      ...’obtention dudit congé, sur le registre de la garde nationale, et y ont fait un servi...
      « Seront également admissibles auxdits emplois, tous les sous-officiers et soldats qui, à l’époque de la formation desdites gardes nationales, étaient dans les troupes de ligne, et qui, depuis, ayant obtenu leur congé abso'u, se sont fait inscrire, dans le délai d’un mois après l’obtention dudit congé, sur le registre de la garde nationale, et y ont fait un service actif et continu, dont ils’ justifieront dans les formes prescrites ci-dessus...
      Locuteur: Albitte
      ...s le délai d’un mois, à compter du jour de la promulgation du présent décret, tout of...
      ...activité ou non employé depuis le grade de maréchal de France jusqu’à celui de sous-lieutenant inclusivement, ainsi que tout commissaire des guerres, seront tenus de se présenter par-devant la municipalité du lieu de leur résidence actuelle, pour y prêter ...
      ...s prescrits par l’article 5 du titre II de la Constitution.
      « Dans le délai d’un mois, à compter du jour de la promulgation du présent décret, tout officier sans activité ou non employé depuis le grade de maréchal de France jusqu’à celui de sous-lieutenant inclusivement, ainsi que tout commissaire des guerres, seront tenus de se présenter par-devant la municipalité du lieu de leur résidence actuelle, pour y prêter le serment ci-vique dans les termes prescrits par l’article 5 du titre II de la Constitution.
      Locuteur: Albitte
      « Au 1er janvier prochain, le ministre de la guerre enverra à l'Assemblée nationale un état nominatif définitivement arrêté, de tous les officiers de tout grade et des commissaires des guer... « Au 1er janvier prochain, le ministre de la guerre enverra à l'Assemblée nationale un état nominatif définitivement arrêté, de tous les officiers de tout grade et des commissaires des guerres qui auront rempli dans le délai prescrit les formalités exigées par l’articl...
      Locuteur: Albitte
      « Au 1er décembre de la présente année, il sera fait une revue générale et extraordinaire de toutes les troupes composant l’armée française, dans les lieux de leurs garnisons respectives, depuis les... « Au 1er décembre de la présente année, il sera fait une revue générale et extraordinaire de toutes les troupes composant l’armée française, dans les lieux de leurs garnisons respectives, depuis les officiers généraux jusqu’aux soldats inclusivement.
      Locuteur: Albitte
      ...ocès-veibaux seront envoyés au ministre de la guerre, dans les huit premiers jours de décembre prochain, par les commissaires des guerres ; et ce, sous peine de destitution. Le ministre de la guerre les remettra à l’Assemblée natio... « Ces procès-veibaux seront envoyés au ministre de la guerre, dans les huit premiers jours de décembre prochain, par les commissaires des guerres ; et ce, sous peine de destitution. Le ministre de la guerre les remettra à l’Assemblée nationale dans le courant dudit mois pour tout délai.
      Locuteur: Crestin
      Avant d’ouvrir la discussion sur le projet de décret qui vous est présenté, je crois nécessaire de décréter l’ajournement à trois jours, et l’impression du projet de décret. Avant d’ouvrir la discussion sur le projet de décret qui vous est présenté, je crois nécessaire de décréter l’ajournement à trois jours, et l’impression du projet de décret.
      Locuteur: Crestin
      ...ssemblée ordonne l’impression du projet de décret de M. Albitte et son ajournement à trois jours après la distribution.) (L’Assemblée ordonne l’impression du projet de décret de M. Albitte et son ajournement à trois jours après la distribution.)
      Locuteur: Albitte
      ...rtificat devra attester qu’il y a fait, de- « Le certificat devra attester qu’il y a fait, de-
      Locuteur: Albitte
      « Il sera tenu de fournir, en outre, une attestation en forme, du conseil général de sa commune, qui certifiera de son civisme, de sa bonne conduite et des qualités qui le rendent capable de remplir l’emploi auquel il prétendra. « Il sera tenu de fournir, en outre, une attestation en forme, du conseil général de sa commune, qui certifiera de son civisme, de sa bonne conduite et des qualités qui le rendent capable de remplir l’emploi auquel il prétendra.
      Locuteur: Albitte
      ..., voudra rentrer en activité, sera tenu de représenter les mêmes certificats et at... « Tout officier réformé ou retiré, qui au terme du décret du 1er août dernier, voudra rentrer en activité, sera tenu de représenter les mêmes certificats et attestations.
      Locuteur: Albitte
      ... même décret du 1er août, les officiers de chaque régiment qui, par leur ancienneté, auront des droits au grade de lieutenant ou de capitaine, obtiendront de préférence lesdits emplois vacants dans... t Dans les cas prévus par les articles 2, 3, 5, 6,11 et 12 du même décret du 1er août, les officiers de chaque régiment qui, par leur ancienneté, auront des droits au grade de lieutenant ou de capitaine, obtiendront de préférence lesdits emplois vacants dans les régiments où ils servent.
      Locuteur: Albitte
      ...re à aucun remplacement, ni obtenir par la suite aucune récompense. ...évocablement rayés du tableau militaire, et, par conséquent, ne pourront prétendre à aucun remplacement, ni obtenir par la suite aucune récompense.
      Locuteur: Albitte
      ...es commissaires des guerres en présence de deux officiers municipaux, pour cette f... Cette revue sera faite par les commissaires des guerres en présence de deux officiers municipaux, pour cette fois seulement.
      Locuteur: Albitte
      « Tout officier absent de son corps, lors de ladite revue, qui ne justifiera pas d’un congé, sera destitué de son emploi par le fait même de son absence sans qu’il puisse prétendre...
      ...pension, quelle que soit son ancienneté de service.
      « Tout officier absent de son corps, lors de ladite revue, qui ne justifiera pas d’un congé, sera destitué de son emploi par le fait même de son absence sans qu’il puisse prétendre, dans ce cas, à aucune pension, quelle que soit son ancienneté de service.
      Locuteur: Albitte
      ...uerre sera tenu, jusqu’au 1er mai 1792, de donner chaque mois à l’Assemblée nation...
      ... tous les officiers généraux et autres, de quelque grade qu’ils puissent être.
      « Le ministre delà guerre sera tenu, jusqu’au 1er mai 1792, de donner chaque mois à l’Assemblée nationale l’etat des congés accordés à tous les officiers généraux et autres, de quelque grade qu’ils puissent être.
      Locuteur: Albitte
      ...sent décret sera porté, dans le jour, à la sanction. » « Le présent décret sera porté, dans le jour, à la sanction. »

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 538
      Locuteur: Crestin
      soit chargé de faire un rapport sur le remplacement des officiersde la marine. soit chargé de faire un rapport sur le remplacement des officiersde la marine.
      Locuteur: Le Président
      Des oratoriens, professeurs du collège de Juilly, demandent à être admis à la barre. Un Génois et un Anglais font la même demande pour présenter des vues su... Des oratoriens, professeurs du collège de Juilly, demandent à être admis à la barre. Un Génois et un Anglais font la même demande pour présenter des vues sur les colonies. Quand l’Assemblée veut-elle les recevoir?
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      ...clamations aux commissaires-inspecteurs de la salle.) (L’Assemblée renvoie l’examende ces différentes réclamations aux commissaires-inspecteurs de la salle.)
      Locuteur: Le Président
      L’ordre du jour appelle la suite de la discussion sur les émigrants et sur les... L’ordre du jour appelle la suite de la discussion sur les émigrants et sur les prêtres non assermentés.
      Locuteur: Le Président
      La discussion doit s’ouvrir sur le second projet de décret présenté par M.Con-dorcet, adopté comme base de délibération. La discussion doit s’ouvrir sur le second projet de décret présenté par M.Con-dorcet, adopté comme base de délibération.
      Locuteur: Le Président
      ... nationale, considérant qu’il importe à la tranquillité publique et au salut de l’Empire d’enlever à ceux des Français qui ont trahi leur patrie le moyens de poursuivre leurs desseins, et convaincue de l’obligation de ne pas s’écarter, même à l’égard des ennemis les plus perfides, des lois de l’équité rigoureuse, a décrété ce qui s... « L’Assemblée nationale, considérant qu’il importe à la tranquillité publique et au salut de l’Empire d’enlever à ceux des Français qui ont trahi leur patrie le moyens de poursuivre leurs desseins, et convaincue de l’obligation de ne pas s’écarter, même à l’égard des ennemis les plus perfides, des lois de l’équité rigoureuse, a décrété ce qui suit :
      Locuteur: Le Président
      ...eront, malgré leur absent e du royaume, la plénitude de leurs droits de citoyens. Art. 2. Tous ceux qui auront prêté ce serment conserveront, malgré leur absent e du royaume, la plénitude de leurs droits de citoyens.
      Locuteur: Le Président
      « Art. 3. Il en sera de même de ceux qui, étant actuellement dans les pays étrangers, souscriront dans le délai de..., chez l’envoyé ou le consul de la nation française, rengagement de maintenir la Constitution de tout leur pouvoir, d’en exécuter toutes les dispositions, et déclareront qu’ils la regardent comme une loi émanée d’un pou...
      ... pour y avoir une connaissance certaine de la publication de la loi.)
      « Art. 3. Il en sera de même de ceux qui, étant actuellement dans les pays étrangers, souscriront dans le délai de..., chez l’envoyé ou le consul de la nation française, rengagement de maintenir la Constitution de tout leur pouvoir, d’en exécuter toutes les dispositions, et déclareront qu’ils la regardent comme une loi émanée d’un pouvoir lé ¦ gitime et obligatoire pour tous les Français. (Ces délais seront, pour...
      ...ranger, Fixés sur un rapport du comité diplomatique, d’après le temps nécessaire pour y avoir une connaissance certaine de la publication de la loi.)
      Locuteur: Le Président
      ...t. 4. Quiconque n’aura pas rempli l’une de ces deux obligations,et restera hors du royaume, sera réputé avoir renoncé à la qualité de citoyen, et en conséquence, il ne pourra en obtenir de nouveau le titre que comme tout autre étranger; il sera déchu de tout grade militaire, de tout droit à un remplacement dans l’armée, de tout traitement pécuniaire, à l’exception des pensions qui seraient une récompense de services passés, ou une indemnité. « Art. 4. Quiconque n’aura pas rempli l’une de ces deux obligations,et restera hors du royaume, sera réputé avoir renoncé à la qualité de citoyen, et en conséquence, il ne pourra en obtenir de nouveau le titre que comme tout autre étranger; il sera déchu de tout grade militaire, de tout droit à un remplacement dans l’armée, de tout traitement pécuniaire, à l’exception des pensions qui seraient une récompense de services passés, ou une indemnité.
      Locuteur: Le Président
      ... exception, ne pourront êire payés sans la présentation d’un certificat de résidence, et d’un acte, soit de prestation de serment civique, soit de déclaration faite en conformité de l’article précédent. ...Art. 5. En conséquence, aucun traitement, aucune pension non comprise dans cette exception, ne pourront êire payés sans la présentation d’un certificat de résidence, et d’un acte, soit de prestation de serment civique, soit de déclaration faite en conformité de l’article précédent.
      Locuteur: Le Président
      « Art. 6. A compter de la publication du présent décret, jusqu’au 1er janvier 1794, le ministre de la guerre ne pourra nommer aux plac sd off...
      ...aucun militaire, s’il n’a justifie soit de sa résidence dans le royaume depuis le 1er octobre 1791, soit du serment civique ou de la déclaration exigée par les articles 1 et 3. Le ministre sera tenu de former une liste des officiers de l’armée de tous grades, jusques et y compris celui de maréchal de France, dans laquelle il ne placera que...
      ...rouveront pas compris, ne pourront, par la suite, ni être employés dans ces grades...
      « Art. 6. A compter de la publication du présent décret, jusqu’au 1er janvier 1794, le ministre de la guerre ne pourra nommer aux plac sd officiers vacantes aucun militaire, s’il n’a justifie soit de sa résidence dans le royaume depuis le 1er octobre 1791, soit du serment civique ou de la déclaration exigée par les articles 1 et 3. Le ministre sera tenu de former une liste des officiers de l’armée de tous grades, jusques et y compris celui de maréchal de France, dans laquelle il ne placera que ceux qui auront rempli les conditions exigées, et ceux qui ne s’y trouveront pas compris, ne pourront, par la suite, ni être employés dans ces grades, ni promus à des grades supérieurs. . , ,
      Locuteur: Le Président
      « Art. 7. Tout citoyen français déchu de ce titre en vertu de l’article V, qui souscrira chez renvoyé ou le consul de la nation française, pour l’espace de deux ans, l’engagement de n’entrer au service d’aucune puissance, sans y etre autorisé par un décret de l’Assemblée natio nale, sanctionné par le roi ; de ne porter les armes ni contre la nation française, ni contre aucun des pouvoirs établis par l’acte constitutionnel; de ne solliciter ni contre la nation, ni contre aucun de ces pouvoirs, le secours d’aucune puiss...
      ... biens qui lui appartiennent en France, de la même manière que les étrangers qui y po...
      « Art. 7. Tout citoyen français déchu de ce titre en vertu de l’article V, qui souscrira chez renvoyé ou le consul de la nation française, pour l’espace de deux ans, l’engagement de n’entrer au service d’aucune puissance, sans y etre autorisé par un décret de l’Assemblée natio nale, sanctionné par le roi ; de ne porter les armes ni contre la nation française, ni contre aucun des pouvoirs établis par l’acte constitutionnel; de ne solliciter ni contre la nation, ni contre aucun de ces pouvoirs, le secours d’aucune puissance étrangère, jouira des biens qui lui appartiennent en France, de la même manière que les étrangers qui y possèdent des propriétés mobilières ou territoriales.
      Locuteur: Le Président
      ...s le terme fixé, n’aura souscrit aucune de ces déclarations, sera déclaré ennemi de la nation ; ses revenus et ses propriétés de toute nature seront mis en séquestre et... « Art. 9. Tout citoy n français absent qui, dans le terme fixé, n’aura souscrit aucune de ces déclarations, sera déclaré ennemi de la nation ; ses revenus et ses propriétés de toute nature seront mis en séquestre et gardés, pour lui être rendus, s’il y a lieu, à une amnistie, ou restitues après...
      Locuteur: Le Président
      ...era incessamment présente par le comité de législation, une loi pour régler le mode d’exécution de cet article, afin de conserver le droit des femmes ou des créanciers antérieurs, et de pourvoir à la subsistance, a l’éducation, à l’entreti... « Art. 10. Il ^era incessamment présente par le comité de législation, une loi pour régler le mode d’exécution de cet article, afin de conserver le droit des femmes ou des créanciers antérieurs, et de pourvoir à la subsistance, a l’éducation, à l’entretien des enfants.
      Locuteur: Tartanac
      ...ssemblée a décrété qu’il n’y aurait pas de séance le soir. Je demande que les pétitionnaires soient admis à l’oriire de trois heures. Je rappelle que l’Assemblée a décrété qu’il n’y aurait pas de séance le soir. Je demande que les pétitionnaires soient admis à l’oriire de trois heures.
      Locuteur: Ducas
      ...faut éviter le plus qu’il sera possible de tenir des séances du soir, à moins d’af... Il faut éviter le plus qu’il sera possible de tenir des séances du soir, à moins d’affaires très pressantes. Les séances du soir se tiennent à des heures où l’on dig...
      Locuteur: Ducas
      ... Appuyé ! appuyé ! (L’Assemblée décrète de nouveau qu’il n’y aura pas de séance le soir et que les pétitionnaire... Plusieurs membres : Appuyé ! appuyé ! (L’Assemblée décrète de nouveau qu’il n’y aura pas de séance le soir et que les pétitionnaires seront admis demain à trois heures).
      Locuteur: Ducas
      Un membre, au nom du comité de liquidation : Je demande que le local, ...
      ...aux trois comités que le nouveau comité de liquidation a remplacés, lui soit conse...
      ...é n'est pas convenable; celui du comité de législation, que nous aurions dû avoir,...
      Un membre, au nom du comité de liquidation : Je demande que le local, destiné par l'Assemblée nationale constituante, aux trois comités que le nouveau comité de liquidation a remplacés, lui soit conservé. Le local qu’on nous a donné n'est pas convenable; celui du comité de législation, que nous aurions dû avoir, nous conviendrait beaucoup mieux. Il est déjà préparé; tous les titres relatifs...
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      Je réclame pour le comité de législation de conserver le local qui lui a été donné par les commissairesdnspecteurs de Ici saîI0 Je réclame pour le comité de législation de conserver le local qui lui a été donné par les commissairesdnspecteurs de Ici saîI0
      Locuteur: Le Président
      (L’Assemblée accorde la priorité à la discussion sur le.-; émigrants.) (L’Assemblée accorde la priorité à la discussion sur le.-; émigrants.)
      Locuteur: Le Président
      Ce projet de décret est ainsi conçu: Ce projet de décret est ainsi conçu:
      Locuteur: Le Président
      ...oyen français sera admis à prêter, dans la municipalité, le serment civique instit... « Art. 1er. Tout citoyen français sera admis à prêter, dans la municipalité, le serment civique institué par l’acte constitutionnel.
      Locuteur: Le Président
      ... 8, Les envoyés et consuls seront tenus de faire parvenir, quinzaine par quinzaine...
      ...tre des affaires étrangères, le tableau de ceux qui ont souscrit en leur pré-ence ...
      « Art. 8, Les envoyés et consuls seront tenus de faire parvenir, quinzaine par quinzaine, jusqu’à l’expiration des délais fixés, au ministre des affaires étrangères, le tableau de ceux qui ont souscrit en leur pré-ence les déclarations prescrites parles articles 3 et 7.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 539
      Locuteur: Le Président
      « Art. 12. Aucune saisie de biens ne pourra avoir lieu sur le molif d’absence qu’à la réquisition du procureur-syndic du dépa...
      ...r domicile du citoyen tombé dans le cas de l’article 6, et il sera tenu de faire saisir ceux des citoyens notoirem...
      « Art. 12. Aucune saisie de biens ne pourra avoir lieu sur le molif d’absence qu’à la réquisition du procureur-syndic du département où était situé le dernier domicile du citoyen tombé dans le cas de l’article 6, et il sera tenu de faire saisir ceux des citoyens notoirement absents des terres françaises, qui n’auront point prêté le serment civique, ...
      Locuteur: Hérault-de-Séchelles
      ...J’ai à nommer les orateurs dans l’ordre de leur inscription, mais je dois avouer que la liste est dans un triste état. Chacun v...
      ...nscrit le premier s’est placé au-dessus de ceux qui étaient inscrits avant lui, ou bien a effacé ou rayé ses collègues, de sorte qu’il est impossible d’y reconnaî...
      secrétaire. J’ai à nommer les orateurs dans l’ordre de leur inscription, mais je dois avouer que la liste est dans un triste état. Chacun voulant être inscrit le premier s’est placé au-dessus de ceux qui étaient inscrits avant lui, ou bien a effacé ou rayé ses collègues, de sorte qu’il est impossible d’y reconnaître autre chose qu’un très grauddé-sordre.
      Locuteur: Gentil
      Il est plus aisé défaire de beaux discours que de bonnes lois ; c’est ce que vous avez se...
      ...s vues d’un grand nombre d’orateurs sur la question qui nous occupe. Les différents projets de décret qui vous ont été présentés sur l...
      ...ement d’accord dans les principes mêmes de leurs auteurs, ni avec les règles d’une...
      Il est plus aisé défaire de beaux discours que de bonnes lois ; c’est ce que vous avez senti en écartant les vues d’un grand nombre d’orateurs sur la question qui nous occupe. Les différents projets de décret qui vous ont été présentés sur l’émigration vous ont paru également inspirés par le plus pur patriotisme; mais vous avez pensé qu ils n’étaient pas tous également d’accord dans les principes mêmes de leurs auteurs, ni avec les règles d’une saine politique et d’ur.e sage modération.
      Locuteur: Gentil
      Le projet qui a obtenu la priorité est sans doute préférable aux autres par l’esprit de modération qui y règne, par la liaison des principes et des conséquenc...
      ...vaient point été aperçues dans le cours de la discussion.
      Le projet qui a obtenu la priorité est sans doute préférable aux autres par l’esprit de modération qui y règne, par la liaison des principes et des conséquences, et surtout par les distinctions essentielles qu’il établit, et par des nuances délicates qui n’avaient point été aperçues dans le cours de la discussion.
      Locuteur: Gentil
      ...n que l’auteur du projet n’a pas établi de distinction entre les chefs de ligue de Coblentz et la tourbe des ligueurs, si les fonctionnai...
      ...ent déserté leur poste, doivent exciter de notre part quelques regrets.
      ...ets et injustes dans leur application. J’examinerai ensuite, si c’est avec raison que l’auteur du projet n’a pas établi de distinction entre les chefs de ligue de Coblentz et la tourbe des ligueurs, si les fonctionnaires publics qui ont lâchement déserté leur poste, doivent exciter de notre part quelques regrets.
      Locuteur: Gentil
      ...oyens, des étrangers, des ennemis. Ceux- conserveront, même pendant leur absence, toute la plénitude des droits des citoyens qui p...
      ... civique, ou souscriront à l’engagement de maintenir la Constitution. Ceux des émigrés qui, san...
      ...rs. Enfin, les émigrants qui refuseront de faire cette déclaration seront regardés...
      ...ureuse mettrait le plus grand jour dans la question si nous pouvions lire au cœur de l’homme, et nous délivrerait de toute inquiétude, si nous n’avions à fa...
      ...ls sont les hommes dont ils sollicitent la déelaradon ? A-t-il donc sitôt oublié que la nlupart d’entre eux se font un jeu du p...
      ...sement cette nouvelle occasion d’abuser de notre crédulité. Et nous ne ferions que leur préparer un nouveau triomphe. La mesure que l’on vous propose, loin devo...
      L’auteur du décret voit, parmi les émigrés, trois espèces d’hommes : des citoyens, des étrangers, des ennemis. Ceux- conserveront, même pendant leur absence, toute la plénitude des droits des citoyens qui prêteront le serment civique, ou souscriront à l’engagement de maintenir la Constitution. Ceux des émigrés qui, sans vouloir prêter le serment, déclareront authentiquement qu’ils n’ont aucunes vues hostiles, seront réputés étrangers. Enfin, les émigrants qui refuseront de faire cette déclaration seront regardés comme ennemis, et leurs biens mis en séquestre. Cette distinction heureuse mettrait le plus grand jour dans la question si nous pouvions lire au cœur de l’homme, et nous délivrerait de toute inquiétude, si nous n’avions à faire qu’à des âmes grandes et généreuses ; mais l’auteur du projet ignore-t-il donc quels sont les hommes dont ils sollicitent la déelaradon ? A-t-il donc sitôt oublié que la nlupart d’entre eux se font un jeu du parjure ? Groit-il qu’ils éprouveront le moindre scrupule à faire une fausse déclaration. Certes, ils saisiront avec empressement cette nouvelle occasion d’abuser de notre crédulité. Et nous ne ferions que leur préparer un nouveau triomphe. La mesure que l’on vous propose, loin devons faire connabre vos ennemis, ne servirait qu’à les dérober à vos yeux ; loin d...
      Locuteur: Gentil
      ...res l’impunité, ne peut être fondée sur la justice. Or, nous ne pouvons pas ignorer qu’une grande partie de ceux qui commandent ou qui composent l’armée de Coblentz, n'ont pour toute pro priété que de vieux parchemins, et cette classe de coupables échapperait à la punition. La mesure e3t donc insuffisante et injuste... ... loi pénale qui ne peut atteindre qu’une partie des coupables, et assure aux autres l’impunité, ne peut être fondée sur la justice. Or, nous ne pouvons pas ignorer qu’une grande partie de ceux qui commandent ou qui composent l’armée de Coblentz, n'ont pour toute pro priété que de vieux parchemins, et cette classe de coupables échapperait à la punition. La mesure e3t donc insuffisante et injuste.
      Locuteur: Gentil
      ...cet, d’un œil égal, tous les traîtres à la patrie : le glaive de la loi doit frapper également toutes les têtes coupables, sans distinction de rang ni de fortune. Envisageons, avec M. Condorcet, d’un œil égal, tous les traîtres à la patrie : le glaive de la loi doit frapper également toutes les têtes coupables, sans distinction de rang ni de fortune.
      Locuteur: Gentil
      ...avance leurs sentiments et leur système de perfidie. L’Assemblée constituante aura...
      ...er à l’opinion publique en licenciant à la fois tous, les officiers de l’armée pour organiser tous les régiments français avec de nouveaux éléments. C’était l’avis de Mirabeau. Après avoir rétabli toutes les autorités sur de nouvelles bases, elle aurait dû suivre le même procédé à l’égard de la force armée; mais elle a mis trop de lenteur dans cette grande réformanon, e...
      ... être effrayer trop aisément par l’idée de voir en un instant tomber en dissolutio...
      ...ituante touchait à son déclin. Fatiguée de tant de mouvements, d’intrigues et de travaux, elle n’était plus animée de cette heureuse audace qui lui fit surmo...
      ..., ils n’ont pas trompé l’attente des citoyens clairvoyants, nous connaissions d’avance leurs sentiments et leur système de perfidie. L’Assemblée constituante aurait dû entendre les cris des vrais patriotes et céder à l’opinion publique en licenciant à la fois tous, les officiers de l’armée pour organiser tous les régiments français avec de nouveaux éléments. C’était l’avis de Mirabeau. Après avoir rétabli toutes les autorités sur de nouvelles bases, elle aurait dû suivre le même procédé à l’égard de la force armée; mais elle a mis trop de lenteur dans cette grande réformanon, et elle s’est laissé peut être effrayer trop aisément par l’idée de voir en un instant tomber en dissolution toutes les parties d’un corps aussi formidable. Disons-le avec franchise, lorsqu’on a discuté cette importante question, l'Assemblée constituante touchait à son déclin. Fatiguée de tant de mouvements, d’intrigues et de travaux, elle n’était plus animée de cette heureuse audace qui lui fit surmonter tant d’obstacl s Son génie alors semblait l’avoir abandonnée; elle n’a fait...
      Locuteur: Gentil
      ...bserve à l’Assemblée que dans le projet de décret de M. Condorcet, il s’agit de prendre des mesures contre les officier...
      ...né leur poste. Je ne m’éloigne donc pas de la question en parlant de ces officiers.
      J’observe à l’Assemblée que dans le projet de décret de M. Condorcet, il s’agit de prendre des mesures contre les officiers qui ont lâchement abandonné leur poste. Je ne m’éloigne donc pas de la question en parlant de ces officiers.
      Locuteur: Le Président
      ...Assemblée le désordre qui se trouve sur la liste. Je demande que l’on ne mette point dans l'Assemblée le désordre qui se trouve sur la liste.
      Locuteur: Le Président
      ... une nouvelle liste etM. Gentil obtient la parole.) (L’agitation se prolonge pendantquelquetemps ; puis le calme revient. On fait une nouvelle liste etM. Gentil obtient la parole.)
      Locuteur: Gentil
      ...jet, pour poursuivre ceux que le défaut de déclaration ferait connaître comme nos ... Je dis, en second lieu, que le moyen imaginé par l’auteur du projet, pour poursuivre ceux que le défaut de déclaration ferait connaître comme nos ennemis, serait injuste dans son application.
      Locuteur: Le Président
      J?ai l’honneur de vous observer qu’il ne s’agit point du rétablissement de l’armée. J?ai l’honneur de vous observer qu’il ne s’agit point du rétablissement de l’armée.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 540
      Locuteur: Isnard
      Quoique nous ayons détruit la noblesse et les dignités, ces vains fantômes épo...
      ...rai qu’il est temps que ce grand niveau de l’égalité que l’on a placé sur la France libre, prenne enfin son aplomb. ...
      ... à tous ceux qui veulent nous enchaîner de nouveau que nous prétendons continuer de vivre libres ; je vous dirai, à vous, législateurs, que la foule des citoyens français qui se voit...
      ...ipera. Car ne vous y trompez pas, c’est la longue impunité des grands criminels qu...
      ...uple bourreau. (Applaudissements.) Oui, la colère du peuple, comme celle de Dieu, n’est trop souvent que le supplém...
      ... nous voulons vivre libres, il faut que la loi, la loi seule nous gouverne ; que sa voix f...
      ...isse dans le palais du grand comme dans la chaumière du pauvre; et qu’aussi inexorable que la mort, lorsqu’elle tombe sur sa proie, e...
      Quoique nous ayons détruit la noblesse et les dignités, ces vains fantômes épouvantent encore les âmes pusillanimes. Je vous dirai qu’il est temps que ce grand niveau de l’égalité que l’on a placé sur la France libre, prenne enfin son aplomb. Je vous demanderai si c’est en laissant quelques têtes au-dessus des lois que vous persuaderez aux citoyens que vous les avez rendus égaux; si c’est en pardonnant à tous ceux qui veulent nous enchaîner de nouveau que nous prétendons continuer de vivre libres ; je vous dirai, à vous, législateurs, que la foule des citoyens français qui se voit, chaque jour, punie pour avoir commis les moindres fautes, demande enfin à voir...
      ...fait exécuter cette mesure que l’on croira à l’égalité et que l’anarchie se dissipera. Car ne vous y trompez pas, c’est la longue impunité des grands criminels qui a pu rendre le peuple bourreau. (Applaudissements.) Oui, la colère du peuple, comme celle de Dieu, n’est trop souvent que le supplément terrible du silence des lois. (Vifs applaudissements.) Je vous dirai : si nous voulons vivre libres, il faut que la loi, la loi seule nous gouverne ; que sa voix foudroyante retentisse dans le palais du grand comme dans la chaumière du pauvre; et qu’aussi inexorable que la mort, lorsqu’elle tombe sur sa proie, elle ne distingue, ni les rangs, ni les titres. (Applaudissements.)
      Locuteur: Gentil
      servir au delà de nos espérances. La ligue de Coblentz, en attirant à elle tous les p...
      ...andaient nos régiments, nous débarrasse de ce venin de discorde. {Murmuresprolongés.)
      servir au delà de nos espérances. La ligue de Coblentz, en attirant à elle tous les parjures qui commandaient nos régiments, nous débarrasse de ce venin de discorde. {Murmuresprolongés.)
      Locuteur: Le Président
      Je vous ai déjà prié de vous renfermer dans l’objet de la question. Je vous ai déjà prié de vous renfermer dans l’objet de la question.
      Locuteur: Gentil
      ...x, et que vous les rendrez responsables de tout le mal qu’ils feront, et de tout le bien qu’ils négligeront de faire. Voilà pour me servir des expressions d’un de nos orateurs les plus éloquents le vrai moyen de rendre le calme au peuple, et de débarrasser la nation de ces bourdonnements perpétuels d’insectes avides de sang qui l’inquiètent et qui la fatiguent. {Murmures.) ...les; mais en leur faisant bien comprendre que vous aurrz les yeux ouverts sur eux, et que vous les rendrez responsables de tout le mal qu’ils feront, et de tout le bien qu’ils négligeront de faire. Voilà pour me servir des expressions d’un de nos orateurs les plus éloquents le vrai moyen de rendre le calme au peuple, et de débarrasser la nation de ces bourdonnements perpétuels d’insectes avides de sang qui l’inquiètent et qui la fatiguent. {Murmures.)
      Locuteur: Gentil
      Messieurs, je cède à la défaveur que vous me marquez; je ne suis point sorti de la question et je défie à qui que ce soit de me le prouver. Je me connais en raisonn... Messieurs, je cède à la défaveur que vous me marquez; je ne suis point sorti de la question et je défie à qui que ce soit de me le prouver. Je me connais en raisonnement aussi bien que vous.
      Locuteur: Gentil
      Remarquez, Monsieur le Président, que la droite n’a pas eu dessein de m’interrompre. Remarquez, Monsieur le Président, que la droite n’a pas eu dessein de m’interrompre.
      Locuteur: Isnard
      Messieurs, le projet de décret de M. Condorcet peut satisfaire à ce que nous devons à la prudence ; mais il ne satisfait point à ce que demande la justice et à ce que réclament tous les Français. Il est souverainement juste de ne | lus envoyer l’or de la nation à ceux qui conspirei.t contre elle, et d’appeler au plus tôt sur la tète des coupables le glaive des lois. Pour vous prouver invinciblement la justice des deux mesures, je me permettrai de faire à cette Assemblée deux questions ...
      ...demande à cette Assemblée, je demande à la nation enlière, s’il est quelque citoye...
      Messieurs, le projet de décret de M. Condorcet peut satisfaire à ce que nous devons à la prudence ; mais il ne satisfait point à ce que demande la justice et à ce que réclament tous les Français. Il est souverainement juste de ne | lus envoyer l’or de la nation à ceux qui conspirei.t contre elle, et d’appeler au plus tôt sur la tète des coupables le glaive des lois. Pour vous prouver invinciblement la justice des deux mesures, je me permettrai de faire à cette Assemblée deux questions importantes auxquelles je désirerais que quelqu’un voulût bien répondre. Je demande à cette Assemblée, je demande à la nation enlière, s’il est quelque citoyen...
      Locuteur: Léopold
      ...ez-vous en face ; vous ne demandez qu’à la moité de l’Assemblée. Tournez-vous en face ; vous ne demandez qu’à la moité de l’Assemblée.
      Locuteur: Le Président
      J'observe à l’Assemblée que d’apr ès la remarque qui a été faite, tant par l’orateur qui vient de quitter la tribune, que par M. Léopold, il en résulterait que l’on ferait ici une distinction de droite et de gauche, et je rappelle à l’ordre quicon... J'observe à l’Assemblée que d’apr ès la remarque qui a été faite, tant par l’orateur qui vient de quitter la tribune, que par M. Léopold, il en résulterait que l’on ferait ici une distinction de droite et de gauche, et je rappelle à l’ordre quiconque veut faire croire qu’on établit cette distinction. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Isnard
      ...demande à celte Assemblée, je demande à la nation entière, je demande à vous Monsi...
      ...laudissements), s’il est quelqu’un qui, de bonne foi et avec l’aveu secret de sa conscience, veuille soutenir que nos princes émigrés ne cons: pirent pas contre la patrie. Je demande en second lieu à tou...
      Je demande à celte Assemblée, je demande à la nation entière, je demande à vous Monsieur, (L'orateur désigne M. Léopold. — Rires et applaudissements), s’il est quelqu’un qui, de bonne foi et avec l’aveu secret de sa conscience, veuille soutenir que nos princes émigrés ne cons: pirent pas contre la patrie. Je demande en second lieu à tous ceux qui m’écoutent, s’il est quelque législateur qui veuille soutenir que tou...
      Locuteur: Le Président
      Je conjure au nom de la patrie, tous ceux qui l’aiment sincèrement, et qui sont jaloux de la gloire de l’Assemblée nationale, de se tenir dans les bornes de la décence, soit à l’égard du public, soit... Je conjure au nom de la patrie, tous ceux qui l’aiment sincèrement, et qui sont jaloux de la gloire de l’Assemblée nationale, de se tenir dans les bornes de la décence, soit à l’égard du public, soit à l’égard des différents membres. (Applaudissements.)
      Locuteur: Isnard
      ...ue nous voilà placés entre le devoir et la trahison, le courage et la lâcheté, l’estime publique et le mépris : c’est à nous de choisir. Si j’osais vous manifester tou... Tant qu’on n’aura pas répondu, je dirai que nous voilà placés entre le devoir et la trahison, le courage et la lâcheté, l’estime publique et le mépris : c’est à nous de choisir. Si j’osais vous manifester tout ce que je sens, je vous dirais que si nous ne pu nissons pas les chefs des reb...
      Locuteur: Gentil
      ...evons multiplier chaque jour nos moyens de défense, charger le pouvoir exécutif de demander sans délai aux puissances voisines de nos frontières qu’elles s’expliquent ne...
      ... d’opérer le remplacement des officiers de l’armée d’une manière sûre et durable, ...
      Quel paiti reste-t-il donc à prendre dans les conjonctures actuelles? Nous devons multiplier chaque jour nos moyens de défense, charger le pouvoir exécutif de demander sans délai aux puissances voisines de nos frontières qu’elles s’expliquent nettement et sans aucun détour sur les rassemblements d’un grand nombre d’hommes armés, qu’elles souffrent sur leur territoire, décréter les moyens d’opérer le remplacement des officiers de l’armée d’une manière sûre et durable, punir incessamment les ministres, et veiller non en leur faisant des questions m...
      Locuteur: Gentil
      {M. Gentil quitte la tribune.) {M. Gentil quitte la tribune.)
      Locuteur: Léopold
      (L’orateur était tourné vers la gauche.) (Rires prolongés.) (L’orateur était tourné vers la gauche.) (Rires prolongés.)
      Locuteur: Le Président
      ...e vous observe, Monsieur l’opioant, qne la discussion ne peut pas se faire par int... Je vous observe, Monsieur l’opioant, qne la discussion ne peut pas se faire par interrogatoires et par réponses. Continuez votre opinion.
      Locuteur: Isnard
      ...st une figure (Rires.), et je vous prie de rappeler à l’ordre Monsieur (montrant un membre du côté droit) qui parie à mes côtés de charlatanisme. (Rires.) Je vous demande pardon, Monsieur le Président, c’est une figure (Rires.), et je vous prie de rappeler à l’ordre Monsieur (montrant un membre du côté droit) qui parie à mes côtés de charlatanisme. (Rires.)
      Locuteur: Isnard
      Plusieurs membres: La proposition est injurieuse. Plusieurs membres: La proposition est injurieuse.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 541
      Locuteur: Isnard
      ...us a dit que l’indulgence est le devoir de la force, que la Russie et la Suède désarment, que la Prusse n’a pas intérêt de nous attaquer, que l’Angleterre pardonne à notre gloire, que Léopold a devant lui la postérité ; et moi, je crains, Messieurs, je crains qu’un volcan de conspirations ne soit près d'éclater ; ...
      ...ble des crimes est celui qui a pour but de ramener l’homme à l’esclavage, et que s...
      ...faudrait en frapper ceux ui attenient à la liberté des peuples. (Applau-issements....
      ...ques individus ; le conspirateur contre la liberté nuit à des millions de citoyens : que dis-je! à des milliards,...
      ...e pardonnaient aux conspirateurs contre la liberté publique. A tous les exemples a...
      ...emis, les combat, les précipite du haut de la roche Tarpeia, et la République est sauvée. Le même Manlius est accusé dans la suite de conspirer contre la liberté romaine; il comparaît devant le...
      ...ombats singuliers, sa poitrine criblées de blessures ; il rappelle qu’il a sauvé R...
      Un orateur vous a dit que l’indulgence est le devoir de la force, que la Russie et la Suède désarment, que la Prusse n’a pas intérêt de nous attaquer, que l’Angleterre pardonne à notre gloire, que Léopold a devant lui la postérité ; et moi, je crains, Messieurs, je crains qu’un volcan de conspirations ne soit près d'éclater ; et qu’on ne cherche à nous endormir dans une sécurité perfide. Et moi, je vous d...
      ...llent enchaînées (Applaudissements.) ; et moi, je soutiens que le moins pardonnable des crimes est celui qui a pour but de ramener l’homme à l’esclavage, et que si le feu du ciel était au pouvoir des hommes, il faudrait en frapper ceux ui attenient à la liberté des peuples. (Applau-issements.) Les assassins, les incendiaires ne nuisent qu’à quelques individus ; le conspirateur contre la liberté nuit à des millions de citoyens : que dis-je! à des milliards, puisqu’il influe sur le malheur des générations futures; aussi, Messieurs, jamais les peuples vraiment libres ne pardonnaient aux conspirateurs contre la liberté publique. A tous les exemples anciens et modernes qu’on vous a cités, permettez-moi d’en ajouter un seul. Lorsq...
      ...ers du capitole, Ma ilius qui s’éveille aux cris des oies sacrées, court aux ennemis, les combat, les précipite du haut de la roche Tarpeia, et la République est sauvée. Le même Manlius est accusé dans la suite de conspirer contre la liberté romaine; il comparaît devant les tribuns du peuple; il présente des bracelets, des javelots, douze couronnes civiques, deux couronnes d’or, trente dépouilles d’ennemis vaincus en combats singuliers, sa poitrine criblées de blessures ; il rappelle qu’il a sauvé Rome, n’importe, on le condamne; il est précipité du haut du même rocher d’où il ...
      Locuteur: Isnard
      ...e sommes-nous, nous qui le premier jour de la conquê ede notre liberté pardonnons à n...
      ...s d’or! NV&t-il pas honteux, Messieurs, de faire ainsi payer au peuple l’épée qui ...
      Voilà, Messieurs, un peuple digne d’être libre. Mais le sommes-nous, nous qui le premier jour de la conquê ede notre liberté pardonnons à nos patriciens conspirateurs leurs vils complots? Que dis-je, leur pardonner! nous qui depuis 3 années récompensons leurs forfaits avec des charriots d’or! NV&t-il pas honteux, Messieurs, de faire ainsi payer au peuple l’épée qui peut-être doit l’assassiner?
      Locuteur: Isnard
      ...eront d’une main, et aiguiseront l’épée de l’autre; et que c’est prostituer la sainteté du serment que de le placer dans des bouches affamées de notre sang, et qui ne reconnaissent d’a...
      ...que ae ce premier décret dépend le sort de tous nos travaux que si nous montrons de la lâcheté, tous nos ennemis se réveillent ; nous perdons la confiance publique, nous tombons dès lo...
      ...épris, nous sommes perdus, et peut-être la France avec nous. Mais si nous montrons du courage, aus-itôt la confiance renaît, nos ennemis se déconcertent. De deux choses l’une : ou ils réclameront de la nation un pardon généreux, ou bien, dan...
      ...et illusoire, que vos ennemis promettront tout, et ne tiendront rien; qu’ils jureront d’une main, et aiguiseront l’épée de l’autre; et que c’est prostituer la sainteté du serment que de le placer dans des bouches affamées de notre sang, et qui ne reconnaissent d’autre divinité que l’intérêt et l’orgueil ; enfin, Mes âeu s, je vous dirais que le peuple que noi s représentons, nou> regarde et va nous juger; que ae ce premier décret dépend le sort de tous nos travaux que si nous montrons de la lâcheté, tous nos ennemis se réveillent ; nous perdons la confiance publique, nous tombons dès lors dans le mépris, nous sommes perdus, et peut-être la France avec nous. Mais si nous montrons du courage, aus-itôt la confiance renaît, nos ennemis se déconcertent. De deux choses l’une : ou ils réclameront de la nation un pardon généreux, ou bien, dans leur folle rage, ils tenteront une attaque désespérée, et aussitôt le peuple l...
      Locuteur: Isnard
      ...nclus à ce que 4’Assemblée rejette ]iar la question préalable tous les articles du projet de décret de M. Gondorcet, parce que je pense que le...
      ...le faire prêter. C’est presque souiller la sainteté du serment que de le prostituer ainsi. Us jureront d’une main et ils aiguiseront leurs épées de l’autre. (Vifs applaudissements.) Ainsi...
      ...mande l’adoption des articles du projet de décret de M. Vergmaud; et en outre, Messieurs, qu...
      ...ait pas assez certaine, dans ce moment, de l’existence d’une conspiration contre la patrie de la part des émigrés, pour porter un décret...
      ... qu’elle charge son comité diplomatique de recueillir tous les renseignements rela...
      ...t en poursuivre les chefs. Voilà ce que la France demande de nous. (Vifs applaudissements.)
      Je conclus à ce que 4’Assemblée rejette ]iar la question préalable tous les articles du projet de décret de M. Gondorcet, parce que je pense que le serment n’est point une mesure convenable pour les gens à qui vous voulez le faire prêter. C’est presque souiller la sainteté du serment que de le prostituer ainsi. Us jureront d’une main et ils aiguiseront leurs épées de l’autre. (Vifs applaudissements.) Ainsi, Messieurs, je conclus à cette question préalable, et je demande l’adoption des articles du projet de décret de M. Vergmaud; et en outre, Messieurs, que l’Assemblée décrète surtout que désormais il ne sera fait aucun paiement, trai...
      ...tionnaires publics absents sans congé; et dans le c-s où l’Assemblée ne se croirait pas assez certaine, dans ce moment, de l’existence d’une conspiration contre la patrie de la part des émigrés, pour porter un décret d’accusation, je demande alors qu’elle charge son comité diplomatique de recueillir tous les renseignements relatifs à cette conspiration, afin que si elle existe, l’Assemblée nationale puisse au plus tôt en accuser et en poursuivre les chefs. Voilà ce que la France demande de nous. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      J’avais reçu une lettre du ministre de la marine dont je n’avais pas encore pu vous donner communication. M. le ministre de la marine vient d’arriver lui-même et demande la parole pour présenter à l’Assemblée l’état de situation de l’armée navale. J’avais reçu une lettre du ministre de la marine dont je n’avais pas encore pu vous donner communication. M. le ministre de la marine vient d’arriver lui-même et demande la parole pour présenter à l’Assemblée l’état de situation de l’armée navale.
      Locuteur: De Bertrand
      ministre de la marine (1). Chargé de l’administration d’une partie importante de la force publique, je vais en présenter letableau général avec assez de détails pour en donner une idée juste e... ministre de la marine (1). Chargé de l’administration d’une partie importante de la force publique, je vais en présenter letableau général avec assez de détails pour en donner une idée juste et précise.
      Locuteur: De Bertrand
      A l’époque de la dernière paix, les travaux de la marine furent dirigés de manière que l’armée navale pût être portée, en temps de guerre, à 81 vaisseaux de ligne, avec autant de frégates ; et un nombre proportionné de bâtiments d’un rang inférieur. A l’époque de la dernière paix, les travaux de la marine furent dirigés de manière que l’armée navale pût être portée, en temps de guerre, à 81 vaisseaux de ligne, avec autant de frégates ; et un nombre proportionné de bâtiments d’un rang inférieur.
      Locuteur: Isnard
      Quant à moi, si je votais de pareils crimes, j’en mourrais de remords. (Vifs applaudissements.) Quant à moi, si je votais de pareils crimes, j’en mourrais de remords. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Isnard
      ...alors abattu, découragé, indigné, lassé de courir sans cesse, au péril de sa foriune et de sa vie, après une liberté, une égalité ... ...si ce peuple se persuade que ses représentants n’ont pas le courage nécessaire, alors abattu, découragé, indigné, lassé de courir sans cesse, au péril de sa foriune et de sa vie, après une liberté, une égalité qu’il ne croira que chimérique, il se rendormira dans les bras du despotisme, et...
      Locuteur: De Bertrand
      ...e m illeur état possible, et que jamais la France n’a eu une flotte dont la force réelle fût aussi considérable. ...je me vois en état d’assurer l’Assemblée nationale que l’armée navale est dans le m illeur état possible, et que jamais la France n’a eu une flotte dont la force réelle fût aussi considérable.
      Locuteur: De Bertrand
      ...ts porte son état actuel à 86 vaisseaux de ligne, 78 frégates, 47 corvettes ou avi... Le tableau (?.) que je remets porte son état actuel à 86 vaisseaux de ligne, 78 frégates, 47 corvettes ou avisos, 7 chaloupes canonnières, et 28 flûtes ou gabarres. Total, 246 bâtiments.
      On a compris, à la vérité, danscetétat, 10 vaisseaux et 8 ...
      ... sont encore sur les chantiers ; mais 6 de ces vaisseaux et 2 frégates, dont la construction devait être achevée dans le courant de cette année, seraient promptement ter (...
      On a compris, à la vérité, danscetétat, 10 vaisseaux et 8 frégates qui sont encore sur les chantiers ; mais 6 de ces vaisseaux et 2 frégates, dont la construction devait être achevée dans le courant de cette année, seraient promptement ter (1) Bibliothèque nationale. Assemblée nationale législative. Marine, n* 1.
      (2) Voir ce tableau aux Annexes de la séance. (2) Voir ce tableau aux Annexes de la séance.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 542
      Locuteur: De Bertrand
      ... les circonstances l’exigeaient : ainsi la flotte est réellement de 82 vaisseaux de ligne, et sera bientôt portée à 86. minés si les circonstances l’exigeaient : ainsi la flotte est réellement de 82 vaisseaux de ligne, et sera bientôt portée à 86.
      Locuteur: De Bertrand
      La force des bâtiments qui composent cette armée la rend encore plus redoutable que leur no...
      ...isseaux eu comprend 8 à 3 ponts, dont 3 de 118 canons et 5 de 110; 10 de 80 ; 67 de 74 et un seul de 64. Il n’y en a plus de rang inférieur. Parmi les frégates on en compte 20 de 36 canons, portant du calibre de 18, et 58 de 32 canons, portant du calibre de 12.
      La force des bâtiments qui composent cette armée la rend encore plus redoutable que leur nombre ; l’état d^s vaisseaux eu comprend 8 à 3 ponts, dont 3 de 118 canons et 5 de 110; 10 de 80 ; 67 de 74 et un seul de 64. Il n’y en a plus de rang inférieur. Parmi les frégates on en compte 20 de 36 canons, portant du calibre de 18, et 58 de 32 canons, portant du calibre de 12.
      Locuteur: De Bertrand
      ...t ; plusieurs ont été construits depuis la paix, et quelques-uns n’ont pas encore été à la mer. Leurs agrès, leur armement, leur artillerie sont complets au delà de ce qui serait nécessaire pour une première année de guerre ; les magasins des ports sont en... Tous ces bâtiments sont en très bon état ; plusieurs ont été construits depuis la paix, et quelques-uns n’ont pas encore été à la mer. Leurs agrès, leur armement, leur artillerie sont complets au delà de ce qui serait nécessaire pour une première année de guerre ; les magasins des ports sont en général bien approvisionnés des principales munitions navales, et les résultats...
      Locuteur: De Bertrand
      Quant aux'approvisionnements de vivres, ils ne peuvent être aussi consi...
      ...conservées sans inconvénient. L’étendue de ces approvisionnements doit toujours être à peu près determinee par la mesure des consommations présumées, et ...
      Quant aux'approvisionnements de vivres, ils ne peuvent être aussi considérables que ceux des munitions qui sont susceptibles d’être conservées sans inconvénient. L’étendue de ces approvisionnements doit toujours être à peu près determinee par la mesure des consommations présumées, et ils sont actuellement au moins aussi forts que les circonstances peuvent l’exige...
      Locuteur: De Bertrand
      3 vaisseaux de ligne, 19 frégates et 8 corvettes ou autres petits bâtiments, sont à la mer ou prêts à mettre à la voile; 27 vaisseaux de ligne et 5 frégates sont en commission ...
      ...st-à-dire prêts à être armés entrés peu de temps.
      3 vaisseaux de ligne, 19 frégates et 8 corvettes ou autres petits bâtiments, sont à la mer ou prêts à mettre à la voile; 27 vaisseaux de ligne et 5 frégates sont en commission dans les ports, c’est-à-dire prêts à être armés entrés peu de temps.
      Locuteur: De Bertrand
      Tel est l’état actuel de la partie matérielle de la marine; je vais maintenant rendre compte des moyens de mettre cette force en activité, si cette mesure devenait nécessaire. Les derniers états de situation des classes pré-. sentent un ...
      ...possible d’y faire servir en même temps la toi alité deces hommes, soit à raison de l’extrême difficulté d’un rassemblement...
      ...tièrement les mouvements du commerce et de la pêche. Mais en France, comme chez toute...
      ...compose pas les équipages des bâtiments de guerre entièrement de gens de mer; ainsi il faut ajouter au nombre de...
      ...lassés les troupes attachées au service de la marine, et même les détachements que les troupes de ligne fournissent, en temps de guerre pour les garnisons des vaisseaux; et si le développement de toutes nos forces devenait nécessaire, on aurait recours à la ressource auxiliaire des enrôlements. I...
      ...sent, d’obsnrver que le nombre des gens de mer qui existe actuellement en France, est suffisamment proportionné à la force de son 3rméG navale Mais je ne dois pas di...
      ...stère et cette exacte subordination que la nature et l’objet de ce service rendent si essentiellement n...
      Tel est l’état actuel de la partie matérielle de la marine; je vais maintenant rendre compte des moyens de mettre cette force en activité, si cette mesure devenait nécessaire. Les derniers états de situation des classes pré-. sentent un total d’environ 80,000 olficiers-mari-piers, matelots ou novices susceptibles d’être employés sur l’armée navale. On doit observer à cet étmrd qu’il ne serait pas possible d’y faire servir en même temps la toi alité deces hommes, soit à raison de l’extrême difficulté d’un rassemblement aussi complet, soit parce que ce serait arrêter entièrement les mouvements du commerce et de la pêche. Mais en France, comme chez toutes les puissances maritimes, on ne compose pas les équipages des bâtiments de guerre entièrement de gens de mer; ainsi il faut ajouter au nombre des marins classés les troupes attachées au service de la marine, et même les détachements que les troupes de ligne fournissent, en temps de guerre pour les garnisons des vaisseaux; et si le développement de toutes nos forces devenait nécessaire, on aurait recours à la ressource auxiliaire des enrôlements. Il suffit, quand à présent, d’obsnrver que le nombre des gens de mer qui existe actuellement en France, est suffisamment proportionné à la force de son 3rméG navale Mais je ne dois pas dissimuler que l’esprit d’insubordination qui s’est répandu parmi les marins, rend...
      ...amener l’ordre, et rétablir dans les équipages des vaisseaux cette discipline austère et cette exacte subordination que la nature et l’objet de ce service rendent si essentiellement nécessaires.
      Locuteur: De Bertrand
      La même insubordination existe dans les arsenaux, et opposerait de grands obstacles au succès de toutes les mesures qui demanderaient de... La même insubordination existe dans les arsenaux, et opposerait de grands obstacles au succès de toutes les mesures qui demanderaient des travaux actifs et des mouvements rapides, comme ceux qu’exigent toujours les g...
      Locuteur: De Bertrand
      ...dans l’inaction cette partie importante de la force publique, et au milieu duquel il ...
      ...aucun mouvement, et peut-être dangereux de l’entreprendre. Sa Majesté est bien convaincue que l’Assemblée nationale s’e n pressera de la seconder, et ce concours doit assurer l...
      ... pour remédier à un désordre aussi alarmant qui, s’il était prolongé, tiendrait dans l’inaction cette partie importante de la force publique, et au milieu duquel il serait bien difficile d’exécuter aucun mouvement, et peut-être dangereux de l’entreprendre. Sa Majesté est bien convaincue que l’Assemblée nationale s’e n pressera de la seconder, et ce concours doit assurer le succès le plus complet.
      Locuteur: De Bertrand
      Le corps des officiers de la marine a été détruit, et recréé sous un...
      ...e pour terminer entièrement les détails de tous les travaux qu’elle avait entrepris sur la marine, l’organisation de ce corps et celle de beaucoup d’autres parties de la marine, n’a pu être encore rendue complète. J’aurai l’honneur de vous présenter l’aperçu des travaux qui...
      Le corps des officiers de la marine a été détruit, et recréé sous une nouvelle forme par l’Assemblée constituante ; mais comme elle n’a pas eu le temps nécessaire pour terminer entièrement les détails de tous les travaux qu’elle avait entrepris sur la marine, l’organisation de ce corps et celle de beaucoup d’autres parties de la marine, n’a pu être encore rendue complète. J’aurai l’honneur de vous présenter l’aperçu des travaux qui sont encore nécessaires pour terminer ce grand ouvrage; je me réduirai maintena...
      Locuteur: De Bertrand
      ...rer ici dans un grand détail sur l’état de chacune de nos colonies; vous connaissez les troub...
      ...aissaient se calmer, on pouvait espérer de voir bientôt l’uniun et l’ordre se rétablir, et que les liaisons entre la métropole et les colonies pourraient êt...
      ...du subitement des bruits désastreux sur la situation de Saint-Domingue; aucune lettre officiell...
      ...e des mesures que Sa Majesté m’a chargé de prendre pour faire passer très promptem...
      ...tte colonie des forces suffisantes pour la défense des habitants, si leur situation était aussi déplorable qu’il y a lieu de le craindre.
      Je crois inutile d’entrer ici dans un grand détail sur l’état de chacune de nos colonies; vous connaissez les troubles et les divisions qui les ont agitées; il serait peu nécessaire d’en retracer le tableau. Ces troubles paraissaient se calmer, on pouvait espérer de voir bientôt l’uniun et l’ordre se rétablir, et que les liaisons entre la métropole et les colonies pourraient être déterminées d’u*;e manière régulière et convenable à tous les intérêts, lorsqu’il s’est répandu subitement des bruits désastreux sur la situation de Saint-Domingue; aucune lettre officielle n’a encore confirmé ces funestes nouvelles, mais les alarmes qu’elles produise...
      ...le roi s’en est occupé avee le plus vif intérêt, et j’ai déjà informé l’Assemblée des mesures que Sa Majesté m’a chargé de prendre pour faire passer très promptement dans cette colonie des forces suffisantes pour la défense des habitants, si leur situation était aussi déplorable qu’il y a lieu de le craindre.
      Locuteur: De Bertrand
      Sur le nombre total des bâtiments de guerre, Sur le nombre total des bâtiments de guerre,

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 543
      Locuteur: De Bertrand
      ... ses corsaires. Ce n’est que depuis peu de jours qu’un courrier a porté cette étra...
      ...ens convenables pour soutenir l’honneur de la nation, protéger le commerce, et défend...
      ...rès avoir encore essayé, pour conserver la paix, les moyens qui seront compatibles avec la uiguité nationale. Je mettrai incessamment sous vos yeux les détails de cette affaire, et Sa Majesté ne doute p...
      ...seconder des mesures qui ont pour objet la liberté deu mers, la sûreté du commerce et l’honneur de la nation.
      qu’elle croit devoir être avantageuse à ses corsaires. Ce n’est que depuis peu de jours qu’un courrier a porté cette étrange nouvelle. Le rois’est déterminé à prendre les moyens convenables pour soutenir l’honneur de la nation, protéger le commerce, et défendre le pavillon français des insultes auxquelles il pourrait se trouver exposé; j...
      ...mais ils ne seront mis en activité, et on ne prendra aucune mesure hostile qu’après avoir encore essayé, pour conserver la paix, les moyens qui seront compatibles avec la uiguité nationale. Je mettrai incessamment sous vos yeux les détails de cette affaire, et Sa Majesté ne doute pas que l’Assemblée nationale ne s’empresse à seconder des mesures qui ont pour objet la liberté deu mers, la sûreté du commerce et l’honneur de la nation.
      Locuteur: De Bertrand
      ...ître l’état des finances du département de la marine, pour le service de l’année courante. L’aperçu (1) que je r...
      ...onds décrétés pour le service ordinaire de cette année, sont de 40,500,000 livres, savoir : de 30 millions pour la marine, et 10,500,000 livres pour les c...
      Il me reste à vous faire connaître l’état des finances du département de la marine, pour le service de l’année courante. L’aperçu (1) que je remets peut en donner une idée suifisante, et je crois inutile n’en développer ici les détails. Je dirai seulement que les fonds décrétés pour le service ordinaire de cette année, sont de 40,500,000 livres, savoir : de 30 millions pour la marine, et 10,500,000 livres pour les colonies. €eux décrétés cour divers services extraordinaires, particulièrement le...
      Locuteur: De Bertrand
      ...ver que, parla nature même des dépenses de la marine, elles ne peuvent pas toujours ê...
      ... peut suffire pour faire bien connaître la totalité des dépenses réelles dont une ...
      ...ore à payer, et qu’il serait impossible de donner, dans ce moment, le compte exact...
      ...és jusqu’à ce jour ne s’élèvent qu’à 25 millions; mais il est nécessaire d’observer que, parla nature même des dépenses de la marine, elles ne peuvent pas toujours être acquitté s au moment où elles sont faites, et que par conséquent cet aperçu ne peut suffire pour faire bien connaître la totalité des dépenses réelles dont une partie reste encore à payer, et qu’il serait impossible de donner, dans ce moment, le compte exact, même pour les mois déjà écoulés.
      Locuteur: De Bertrand
      La note que je remets rappelle aussi plusieurs demandes de fonds qui avaient été faites par m«js prédécesseurs, pour le service de cette année, sur lesquelles l’Assemblée...
      ...vait pas prononcé, et dont je vous prie de vouloir bien examiner les motifs.
      La note que je remets rappelle aussi plusieurs demandes de fonds qui avaient été faites par m«js prédécesseurs, pour le service de cette année, sur lesquelles l’Assemblée constituante n’avait pas prononcé, et dont je vous prie de vouloir bien examiner les motifs.
      Locuteur: De Bertrand
      ...ète l’impression du rapport du ministre de la marine et le renvoi au comité de marine réuni aux comités diplomatique e... (L’Assemblée décrète l’impression du rapport du ministre de la marine et le renvoi au comité de marine réuni aux comités diplomatique et des colonies, pour y faire les observations nécessaires.)
      Locuteur: De Bertrand
      ministre de la marine (2). Je prie l’Assemb'ée de vouloir bien m’entendre encore sur des ...
      ... pour lesquels je sollicite des décrets de détails absolument nécessaires pour établir la nouvelle organisation de la marine.
      ministre de la marine (2). Je prie l’Assemb'ée de vouloir bien m’entendre encore sur des objets particuliers, pour lesquels je sollicite des décrets de détails absolument nécessaires pour établir la nouvelle organisation de la marine.
      Locuteur: De Bertrand
      ... ai réfléchi, plus je me suis convaincu de la nécessité de faire mareher à la fois toutes les parties qui doivent composer la nouvelle organisation de la marine. Elles sont liées entre elles pa...
      ...s ou moins intimes; et si quelques-unes de ces parties, constituées d’après les no...
      ...e entièrement complète, quelques traces de ces anciens principes qu’on ne peut entièrement déraciner qu’en les réformant tous à la fois. J’ai exposé ces considérations au...
      ...t qu’il sera possihle, le grand ouvrage de cette formation nouvelle, qu’il est nécessaire de ne pas différer trop longtemps. Un aperçu rapide du travail déjà fait, et de celui qui reste à faire, va vous mettre à portée d’apprécier l’importance de ces mesures.
      ... les dangers où pourrait m’entraîner une précipitation inconsidérée; et plus j’y ai réfléchi, plus je me suis convaincu de la nécessité de faire mareher à la fois toutes les parties qui doivent composer la nouvelle organisation de la marine. Elles sont liées entre elles par des ra ports plus ou moins intimes; et si quelques-unes de ces parties, constituées d’après les nouveaux principes, se trouvaient réunie», même momentanément, à d’autres qui sera...
      ...anisation générale, et n’y laissât subsister, lors même qu’elle aurait été rendue entièrement complète, quelques traces de ces anciens principes qu’on ne peut entièrement déraciner qu’en les réformant tous à la fois. J’ai exposé ces considérations au roi, et vous reconnaîtrez sa sagesse aux mesures que Sa Majesté a jugées les plus propres à accélérer, autant qu’il sera possihle, le grand ouvrage de cette formation nouvelle, qu’il est nécessaire de ne pas différer trop longtemps. Un aperçu rapide du travail déjà fait, et de celui qui reste à faire, va vous mettre à portée d’apprécier l’importance de ces mesures.
      Locuteur: De Bertrand
      ..., ayant jugé convenable d’organiser sur de nouveaux principes toutes les parties de la marine, a bien posé les bases essentielles de cette vaste entrepris1; mais elle n’a pas eu le temps de prendre connaissance des principaux objets de détail, quoique plusieurs rapports du comité chargé de lui en rendre compte, fussent déjà rédigés et imprimés. Ainsi, la formation du corps militaire, c’est-à-d...
      ... celle des troupes attachées au service de la marine ne l’est pas encore, et le servi...
      L’Assemblée constituante, ayant jugé convenable d’organiser sur de nouveaux principes toutes les parties de la marine, a bien posé les bases essentielles de cette vaste entrepris1; mais elle n’a pas eu le temps de prendre connaissance des principaux objets de détail, quoique plusieurs rapports du comité chargé de lui en rendre compte, fussent déjà rédigés et imprimés. Ainsi, la formation du corps militaire, c’est-à-dire celle des officiers des vaisseaux, est déterminée ; mais celle des troupes attachées au service de la marine ne l’est pas encore, et le service militaire des ports n’est pas réglé ; en sorte que si les officiers qui doive...
      Locuteur: De Bertrand
      Le plan général de l’administration des ports est arrêté; ...
      ...s les relations des différentes parties de ce dernier ne sont pus encore entièreme...
      ...tions actuelles, pour les remplacer par la nouvelle, on ne pourrait mettre celle-c...
      ...né, avec précision les rapports mutuels de tous les objets, et bien posé les limites des droits et des devoirs de tous ceux qui y seront employés. Les mê...
      ...ns deviendront, sous leur nouveau titre de chef de l’administration des travaux, bien plus...
      Le plan général de l’administration des ports est arrêté; des administrateurs civils doivent y remplir les fonctions dont une partie était ci-devant attribuée à des officiers militaires ; mais les relations des différentes parties de ce dernier ne sont pus encore entièrement fixées; et si l’on faisait cesser instantanément toutes les administrations actuelles, pour les remplacer par la nouvelle, on ne pourrait mettre celle-ci dans une activité réelle qu’après avoir réglé les détails, déterminé, avec précision les rapports mutuels de tous les objets, et bien posé les limites des droits et des devoirs de tous ceux qui y seront employés. Les mêmes considérations pourraient être appliquées au service des ingénieurs-constructeurs, dont les fonctions deviendront, sous leur nouveau titre de chef de l’administration des travaux, bien plus étendues qu’elles ne l’étaient précédemment.
      Locuteur: De Bertrand
      Si le tableau que je viens de présenter, ne remplit pas parfaitement les vues de l’Assemblée, elle n’aura qu’à me faire connaître les obj- ts sur lesquels elle désirera de plus amples éclaircissements, je m’empresserai de les lui offrir. (Vifs applaudissements.... Si le tableau que je viens de présenter, ne remplit pas parfaitement les vues de l’Assemblée, elle n’aura qu’à me faire connaître les obj- ts sur lesquels elle désirera de plus amples éclaircissements, je m’empresserai de les lui offrir. (Vifs applaudissements.)
      ...ier soin en entrant au ministère, a été de m’occuper des moyens de hâter l’exéiu (1) Voir ee document aux Annexes de la séance. Mon premier soin en entrant au ministère, a été de m’occuper des moyens de hâter l’exéiu (1) Voir ee document aux Annexes de la séance.
      (2) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des a... (2) Bibliothèque de la Chambre des députés. — Collection des affaires du temps, tome CXLVI, n° 22.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 544
      Locuteur: De Bertrand
      iots de décret, ainsi que pour les hôpitaux et le service des officiers de santé dans les ports et a la mer. iots de décret, ainsi que pour les hôpitaux et le service des officiers de santé dans les ports et a la mer.
      Locuteur: De Bertrand
      ...restent a ré"'er pût faire craindre que la nouvelle organisation de la marine n’exigeât encore un ions délai D...
      ...mplète, il me paraît cependant possible de la terminer promptement, si l'Assemblée nationale juge: a propos de s’occuper bientôt de quelques lois essentielles, pour lesquelles il sera facile de reprendre les travaux de l’ancien comité de marine. Je vais présenter un aperçu de ceux qui exigent encore des décrets déf...
      ... les observations que le roi m a chargé de vous présenter sur les objets les plus ...
      ...té avec laquelle je suivrai ces travaux de détai1, me mettra en état de les terminer promptement, malgré leur é...
      ...e dois me hâter d’observer que quoique le nombre et l’importance des objets qui restent a ré"'er pût faire craindre que la nouvelle organisation de la marine n’exigeât encore un ions délai Dour être rendue entièrement complète, il me paraît cependant possible de la terminer promptement, si l'Assemblée nationale juge: a propos de s’occuper bientôt de quelques lois essentielles, pour lesquelles il sera facile de reprendre les travaux de l’ancien comité de marine. Je vais présenter un aperçu de ceux qui exigent encore des décrets définitifs, et je Remettrai en même temps des mémoires particuliers contenant les observations que le roi m a chargé de vous présenter sur les objets les plus pressants. Je vous en offrirai successivement sur tous les autres; je m’occuperai, en même temps, à préparer les moyens d exécution, et j espere aue l’activité avec laquelle je suivrai ces travaux de détai1, me mettra en état de les terminer promptement, malgré leur étendue et leur nombre.
      Locuteur: De Bertrand
      ...s considérations, il me parait possible de fixer, dès à présent, une époque précisé et peu éloignée, pour compléter^ entièrement la nouvelle organisation de la marine et la mettre en activité réelle dans toutes s...
      ... disposition présente le grand avantage de ne pas embarrasser une comptabilité, dé...
      ... d’un exercice; et il sera très heureux de pouvoir les réunir tous au commencement...
      D’après ces considérations, il me parait possible de fixer, dès à présent, une époque précisé et peu éloignée, pour compléter^ entièrement la nouvelle organisation de la marine et la mettre en activité réelle dans toutes ses parties; et je oense qu’il serait très convenable que ce te époque fût fixée au 1er janvier procham. Cette disposition présente le grand avantage de ne pas embarrasser une comptabilité, déjà trop compliquée par des changements faits dans le cornant d’un exercice; et il sera très heureux de pouvoir les réunir tous au commencement dune
      Locuteur: De Bertrand
      ...fférer, même pendant un si court espace de temps, l’organisation d's parties qui p...
      ...s apparent que réel, qu’il n’y a aucune de ces parties qui puisse être complètemen...
      ...qui n'exige ncore quelques travaux dont la durée paraît devoir se prolonger nécessairement jusque vers l’époque indiquée. La formation du corps mil.taire est celle qui est la plus avancée, puisque la nomination de la plus grande partie des officiers est déjà faite. Mais, indépendamment de ce que leur service nest pas réglé, il ...
      ...plet. Les concours pour un grand nombre de places d enseignes et d’aspirants entre...
      Si l’on objectait qu’il peut y avoir quelques inconvénients à différer, même pendant un si court espace de temps, l’organisation d's parties qui pourraient être mises actuellement en activité, je répondrais que ce délai est plus apparent que réel, qu’il n’y a aucune de ces parties qui puisse être complètement organisée dans ce moment, ou qui n'exige ncore quelques travaux dont la durée paraît devoir se prolonger nécessairement jusque vers l’époque indiquée. La formation du corps mil.taire est celle qui est la plus avancée, puisque la nomination de la plus grande partie des officiers est déjà faite. Mais, indépendamment de ce que leur service nest pas réglé, il est certain aussi que ce corps ne serait pas entièrement complet. Les concours pour un grand nombre de places d enseignes et d’aspirants entretenus, vont être ouverts, et ne pourront être terminés que dans quelques mois ; ...
      Locuteur: De Bertrand
      ...èvera à 5 ou 6,000, il a ete nécessaire de faire former, dans les ports, des listes de tous ceux qui ont droit d obtenir ce grade suivant les dispositions de la loi. J ai reçu un grand nombre de ces listes, mais toutes ne me sont pas ...
      ... et leur examen, ainsi que l’expédition de ce grand nombre de brevets, exigera un temps assez considé...
      le nombre s’élèvera à 5 ou 6,000, il a ete nécessaire de faire former, dans les ports, des listes de tous ceux qui ont droit d obtenir ce grade suivant les dispositions de la loi. J ai reçu un grand nombre de ces listes, mais toutes ne me sont pas encore parvenues; et leur examen, ainsi que l’expédition de ce grand nombre de brevets, exigera un temps assez considérable.
      Locuteur: De Bertrand
      ... d’ailleurs ce que j ai deja expose sur la nécessité de réunir toutes les parues, et d’en compo...
      ...es lois, et sur l’impossibilité absolue de faire des organisations parti lies et successives, sans s’exposer à arrêter entièrement la marche du service.
      Je rappellerai d’ailleurs ce que j ai deja expose sur la nécessité de réunir toutes les parues, et d’en composer en même temps un ensemble bien formé d’après les principes généraux établis par les nouvelles lois, et sur l’impossibilité absolue de faire des organisations parti lies et successives, sans s’exposer à arrêter entièrement la marche du service.
      Locuteur: De Bertrand
      ...ncore à faire pour terminer entièrement la nouvelle organisation de la marine, il faut examiner quels sont ceu...
      ...ièrement terminés; et le roi m’a chargé de vous en présenter le tableau, en vous i...
      ...i promptement qu’il vous sera possible, de ceux de ces objets qui sont les plus pressants, et dont la décision doit influer sur l’exécution d...
      ...i, dans cet exposé, que ce qui concerne la marine, et je ne vous parlerai pas, quant à présent, de ce qui est relatif aux colonies.
      Pour connaître ce qui reste encore à faire pour terminer entièrement la nouvelle organisation de la marine, il faut examiner quels sont ceux des travaux entrepris par l’Àssemolée con stituante, qui n’ont pu être entièrement terminés; et le roi m’a chargé de vous en présenter le tableau, en vous invitant à vous occuper, aussi promptement qu’il vous sera possible, de ceux de ces objets qui sont les plus pressants, et dont la décision doit influer sur l’exécution des lois déjà décrétées. Je ne comprendrai, dans cet exposé, que ce qui concerne la marine, et je ne vous parlerai pas, quant à présent, de ce qui est relatif aux colonies.
      Locuteur: De Bertrand
      La composition des troupes de la marine, et le règlement de leur service, soit dans les ports, soit à la mer, est un objet digne de la plus grande attention, et dont la décision ne peut être différée sans inc... La composition des troupes de la marine, et le règlement de leur service, soit dans les ports, soit à la mer, est un objet digne de la plus grande attention, et dont la décision ne peut être différée sans inconvénients. L’état d incertitude où sont actuellement tous ceux qui composent ce...
      Locuteur: De Bertrand
      ...à 1 artillerie, on connaît l’importance de cet objet qui est intimement lié à la formation des troupes ; il exige des dé... Rien n’a été réglé relativement à 1 artillerie, on connaît l’importance de cet objet qui est intimement lié à la formation des troupes ; il exige des développements assez étendu-, et j ai cru devoir les réunir dans un mémoire partic...
      Locuteur: De Bertrand
      ...ur les 100,000 soldats auxiliaires dont la formation avait été précédemment décretee, il en serait attaché 75,000 au service de terre, et 25,000 à celui de la marine ; et ce décret ayant réglé, sur la proposition du ministre de la guerre, la répartition des 75,000 hommes de service de terre entre les départements qui doivent les fournir, ie propose un projet de répartition semblable pour les 25,000 destinés à la marine, et j y ioins quelques observations sur la formation de ces troupes, et sur la manière de les employer, s’il devenait nécessaire de les meitre en activité. Le décM du 12 juin dernier ayant détermine que, sur les 100,000 soldats auxiliaires dont la formation avait été précédemment décretee, il en serait attaché 75,000 au service de terre, et 25,000 à celui de la marine ; et ce décret ayant réglé, sur la proposition du ministre de la guerre, la répartition des 75,000 hommes de service de terre entre les départements qui doivent les fournir, ie propose un projet de répartition semblable pour les 25,000 destinés à la marine, et j y ioins quelques observations sur la formation de ces troupes, et sur la manière de les employer, s’il devenait nécessaire de les meitre en activité.
      Locuteur: De Bertrand
      ...u- ceux qui seront sous ses ordres pour la garde des ports et arsenaux, les armements des vaisseaux et le service de la rade. Cette loi doit déterminer aussi le nombre et les fonctions des officiers de marine de tout grade, qui seront employés dans le...
      ...des pouvoirs du commandant des armes et de l’ordonnateur civil ; elle doit régler enfin tous les rapports du service militaire et de l’administration civile. Je vous présen...
      ...vations sur cet objet, et sur le projet de décret que le comité de marine avait arrêté vers 1, fin de la dernière session. .
      ...e loi qui règle les fonctions et les devoirs des commandants des a^mes, et ae tou- ceux qui seront sous ses ordres pour la garde des ports et arsenaux, les armements des vaisseaux et le service de la rade. Cette loi doit déterminer aussi le nombre et les fonctions des officiers de marine de tout grade, qui seront employés dans les ports, et fixer avec une extrême précision les limites des pouvoirs du commandant des armes et de l’ordonnateur civil ; elle doit régler enfin tous les rapports du service militaire et de l’administration civile. Je vous présenterai incessamment un mémoire contenant mes observations sur cet objet, et sur le projet de décret que le comité de marine avait arrêté vers 1, fin de la dernière session. .
      Locuteur: De Bertrand
      ...s. G est ce quej ai développé avec plus de détail dans mes observations sur le projet de décret présente par 1 ancien comité ae ... des ports, avant uavuu anoïc ». .UnuU..vu ~ . troupes qui y seront employées. G est ce quej ai développé avec plus de détail dans mes observations sur le projet de décret présente par 1 ancien comité ae marine. .

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 545
      Locuteur: De Bertrand
      ment de quelques-unes de ces écoles dans des bâtiments nationaux...
      ...lques autres, et sur les premiers Irais de ces établissements, qui seront très modiques. On concerte actuellement les projets de tous ces détails avec les municipalités...
      ...s administratifs ; mais je serai obligé de vous présenter aussi des observations p...
      ...s écoles. Cet objet mérite certainement la plus sérieuse attention, puisqu'il est certain que l’exisience et l’utilité de la marine nationale dépendent essentiellem...
      ... à cet égard ; elle n’a pas eu le temps de terminer ce travail, et il vous est réservé de le compléter. Je soumettrai à votre exa...
      ment de quelques-unes de ces écoles dans des bâtiments nationaux, sur le payement des loyers pour quelques autres, et sur les premiers Irais de ces établissements, qui seront très modiques. On concerte actuellement les projets de tous ces détails avec les municipalités et les corps administratifs ; mais je serai obligé de vous présenter aussi des observations plus importantes relativement à ces écoles. Cet objet mérite certainement la plus sérieuse attention, puisqu'il est certain que l’exisience et l’utilité de la marine nationale dépendent essentiellement des mesures qui seront prises pour former et pour instruire ceux qui y seron...
      ...tème régulier d’instruction pratique. L’Assemblée constituante avait eu des vues à cet égard ; elle n’a pas eu le temps de terminer ce travail, et il vous est réservé de le compléter. Je soumettrai à votre examen un mémoire particulier sur cet objet.
      Locuteur: De Bertrand
      ...nt mises à exécution. J’aurai l’honneur de vous présenter, conformément aux articl...
      ...des 17 et 18 juillet dernier, un projet de règlement et un état général d’une nouv...
      ...lasses, sous-divisés en syndicats, avec la liste des paroisses que chacun de ces syndicats renferme : ce travail qui est assujetti à la nouvelle division géographique du royau...
      ...tions à y joindre sur plusieurs détails de cette partie importante du service de la marine.
      Les lois sur les classes sont mises à exécution. J’aurai l’honneur de vous présenter, conformément aux articles 35 et 36 des décrets des 17 et 18 juillet dernier, un projet de règlement et un état général d’une nouvelle division des quartiers des classes, sous-divisés en syndicats, avec la liste des paroisses que chacun de ces syndicats renferme : ce travail qui est assujetti à la nouvelle division géographique du royaume, est terminé; et on a préparé aussi une carte qui servira à lixer d’une manière très précise ces diverses démarcations. J’aurai quelques observations à y joindre sur plusieurs détails de cette partie importante du service de la marine.
      Locuteur: De Bertrand
      ...e out établi les bases et les principes de la nouvelle administration des ports et de...
      ...ien été statué sur un très grand nombre de détails sur la forme et les règles de ce service, pour les travaux, les approvisionnements, les armements et la comptabilité. Il est nécessaire de bien fixer les limites des pouvoirs, et...
      ...vice militaire. Tous ces objets exigent la détermination la plus précise. Je présenterai à cet égar...
      ...t je demanderai à l’Assemblée nationale de vouloir bien déterminer, d’après l’exposé qui lui sera fait de ces divers objets, quels sont ceux qui ...
      ...ages des vaisseaux, et autres bâtiments de guerre de tout rang soit pour l’armement de guerre, soit pour celui de paix. Les changements qui ont été faits...
      ...rai aussi des tarifs et des inventaires de tout ce qui doit êtreremis etemployé pour l’armement des vaisseaux et autres bâtiments de guerre, suivant la diverse durée des campagnes et en distinguant les armements de guerredeceux de paix. Cetou-vrage très élendu, et qui renferme une immense quantité de détails, a été longtemps préparé et dis...
      ...ans les armements, prévenir l’emploi et la consommation arbitraire des Approvision...
      Les décrets des 17, 18 juillet et 21 septembre out établi les bases et les principes de la nouvelle administration des ports et des arsenaux, mais il n’a rien été statué sur un très grand nombre de détails sur la forme et les règles de ce service, pour les travaux, les approvisionnements, les armements et la comptabilité. Il est nécessaire de bien fixer les limites des pouvoirs, et tous les rapports entre l’administration civile des ports et le service militaire. Tous ces objets exigent la détermination la plus précise. Je présenterai à cet égard des vues générales et je demanderai à l’Assemblée nationale de vouloir bien déterminer, d’après l’exposé qui lui sera fait de ces divers objets, quels sont ceux qui doivent être fixé3 par les lois, et quels sont les détails qui pourront être rég...
      ...roposer incessamment des projets d’états pour une nouvelle composition des équipages des vaisseaux, et autres bâtiments de guerre de tout rang soit pour l’armement de guerre, soit pour celui de paix. Les changements qui ont été faits relativement aux grades et aux soldes, exigent que les anciens états et rôles d'équipages soient réformés et changés. Je présenterai aussi des tarifs et des inventaires de tout ce qui doit êtreremis etemployé pour l’armement des vaisseaux et autres bâtiments de guerre, suivant la diverse durée des campagnes et en distinguant les armements de guerredeceux de paix. Cetou-vrage très élendu, et qui renferme une immense quantité de détails, a été longtemps préparé et discuté dans tous les ports ; il est entièrement complet, et sa publication est bien nécessaire pour établir l’uniformité dans les armements, prévenir l’emploi et la consommation arbitraire des Approvisionnements, et fixer à cet égard des principes et des règles invariables sans lesqu...
      Locuteur: De Bertrand
      ...bjet général qu’il est le plus pressant de régler relativement à l’administration ...
      ...ements et fournitures ; ce qui comprend la partie très importante des vivres, ainsi que celle des approvisionnements de bois, qui peut exiger quelques observat...
      L’objet général qu’il est le plus pressant de régler relativement à l’administration des ports, est celui des marchés pour les approvisionnements et fournitures ; ce qui comprend la partie très importante des vivres, ainsi que celle des approvisionnements de bois, qui peut exiger quelques observations, surtout relativement aux forêts qui font maintenant partie des biens natio...
      Locuteur: De Bertrand
      Le comité de marine de la précédente Assemblée avait présenté un projet de décret. Je remettrai un mémoire particulier sur cet objet qui mérite la plus sérieuse attention et qu’il me paraît nécessaire de régler le plus promptement possible. Le comité de marine de la précédente Assemblée avait présenté un projet de décret. Je remettrai un mémoire particulier sur cet objet qui mérite la plus sérieuse attention et qu’il me paraît nécessaire de régler le plus promptement possible.
      Locuteur: De Bertrand
      Le comité de salubrité s’était réuni à celui de la marine pour présenter un projet de décret sur le service des hôpitaux de la marine, des colonies et des armées nava... Le comité de salubrité s’était réuni à celui de la marine pour présenter un projet de décret sur le service des hôpitaux de la marine, des colonies et des armées navales, mais rien n’a encore été définitivement arrêté pour cet objet, sur lequel j...
      Locuteur: De Bertrand
      ...septembre dernier, un décret concernant la police des arsenaux et la formation d’une cour martiale maritime ; ie m’occupe de l’exécution de cette loi ; et de la formation des brigades de gendarmerie qui doivent être placées en... Il a été rendu, le 20 septembre dernier, un décret concernant la police des arsenaux et la formation d’une cour martiale maritime ; ie m’occupe de l’exécution de cette loi ; et de la formation des brigades de gendarmerie qui doivent être placées en conséquence dans les principaux ports, et dont le nombre n’est pas encore fixé.
      Locuteur: De Bertrand
      Mais, quoique les premières bases de la police des ports soient posées par ce d...
      ...e que le rétablissement du bon ordre et de la discipline dans les arsenaux. Le roi m’a chargé de recommander particulièrement ce grand o...
      ...re attention ; sans doute il est facile de se convaincre qu’une police exacte et vigilante est nécessaire pour assurer la conservation des dépôts précieux que les arsenaux de la marine renferment, et il n’est pas moins certain que l’ordre, la discipline et la subordination dans les ateliers sont également nécessaires pour la conduite des immenses travaux dont on s...
      Mais, quoique les premières bases de la police des ports soient posées par ce décret, il reste encore beaucoup a faire à cet égard ; rien n’est plus important et peut-être plus difficile que le rétablissement du bon ordre et de la discipline dans les arsenaux. Le roi m’a chargé de recommander particulièrement ce grand objet à votre attention ; sans doute il est facile de se convaincre qu’une police exacte et vigilante est nécessaire pour assurer la conservation des dépôts précieux que les arsenaux de la marine renferment, et il n’est pas moins certain que l’ordre, la discipline et la subordination dans les ateliers sont également nécessaires pour la conduite des immenses travaux dont on s’occupe dans les ports.
      Locuteur: De Bertrand
      11 n’existe pas d’autres moyens de mettre des bornes aux dépenses, d’éviter la perle ou le faux emploi des approvisionnements, de donner aux constructions et aux travaux... 11 n’existe pas d’autres moyens de mettre des bornes aux dépenses, d’éviter la perle ou le faux emploi des approvisionnements, de donner aux constructions et aux travaux nécessaires pour le mouvement des forces navales, toute l’activité que les circ...
      Locuteur: De Bertrand
      ...le s’occupera certainement avec intérêt de tout ce qui est relatif aux secours qui... L’Assemblée nationale s’occupera certainement avec intérêt de tout ce qui est relatif aux secours qui doivent être donnés aux malades et aux blessés dans les ports et sur les vaisse...

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 546
      Locuteur: De Bertrand
      ... approvisionnements et les déprédations de tout genre, que je dois eniin défendre sans cesse 1 intérêt de la nation contre tous les intérêts privés,...
      ...du sentiment auquel il est le plus doux de se livrer, celui de la bienfaisance (Applaudissements) ; il se...
      ...st même ce que je considérerai comme un de mes premiers devoirs. Tous les citoyens employés pour la chose publique ont droit aux soins de ceux qui administrent; lorsque je viend...
      ...d’une manière publique et convenable' à la dignité de leurs motifs. Il serait indécent, et il ne sera plus nécessaire de les masquer sous des abus, de présenter dans les comptes ces secours ...
      ...endre des ouvrages inutiles et ruineux, de tolérer des déprédations dangereuses. Je sens qu’il sera bien dilficiie de déraciner en un instant des abus invétérés par. un long usage. Je conçois la résistance qu’opposera à des réformes importantes, la réunion d’une foule d’intérêts particul...
      ...timement convaincu qu’il est nécessaire de profiter, pour ces réformes, de l’époque de 1’établissement d’un nouveau régime d’a...
      ...serait consacrer à jamais les abus, que de ne pas entreprendre de les détruire dans ce moment. Il est imp...
      ...ait les intérêts, essaieront sans doute de représenter sous les couleurs odieuses ...
      ... que je dois travailler sans relâche à prévenir Ips fausses dépenses, l’abus des approvisionnements et les déprédations de tout genre, que je dois eniin défendre sans cesse 1 intérêt de la nation contre tous les intérêts privés, et même contre les impressions du sentiment auquel il est le plus doux de se livrer, celui de la bienfaisance (Applaudissements) ; il sera cependant toujours possible d’en suivre les mouvements, en les réglant avec sagesse ; c’est même ce que je considérerai comme un de mes premiers devoirs. Tous les citoyens employés pour la chose publique ont droit aux soins de ceux qui administrent; lorsque je viendrai vous exposer les besoins et vous faire connaître les services des ouvriers d...
      ... d ¦ générosité, dignes des représentants d’une grande nation,doivent être fans d’une manière publique et convenable' à la dignité de leurs motifs. Il serait indécent, et il ne sera plus nécessaire de les masquer sous des abus, de présenter dans les comptes ces secours ou ces récompen-es comme les salaires d’un travail qui n’aurait pas été réellement fait (.Applaudissements), d’enti eprendre des ouvrages inutiles et ruineux, de tolérer des déprédations dangereuses. Je sens qu’il sera bien dilficiie de déraciner en un instant des abus invétérés par. un long usage. Je conçois la résistance qu’opposera à des réformes importantes, la réunion d’une foule d’intérêts particuliers, et je prévois les im-puiationsealomnieuses, les déclamations violentes aux...
      ...éprochable doit s’attendre, en remplissant ces devoirs austères; mais je suis intimement convaincu qu’il est nécessaire de profiter, pour ces réformes, de l’époque de 1’établissement d’un nouveau régime d’administration, et que ce serait consacrer à jamais les abus, que de ne pas entreprendre de les détruire dans ce moment. Il est impossible d’y réussir sans une police active et même sévère, que ceux dont elle arrêterait les malversations ou gênerait les intérêts, essaieront sans doute de représenter sous les couleurs odieuses d’une autorité arbitraire; mais il est évident qu’une police aussi importante se...
      Locuteur: De Bertrand
      On ne doit pas perdre de vue que c’est dans les ports que les éq...
      ...armement deviendrait nécessaire, et que la discipline ne peut être rétablie dans l...
      ...le approuvera toujours mes efforts pour la rétablissement et le maintien de l’ordre et accueillera favorablement les représntations que je serai dans le cas de lui faire pour parvenir à vaincre les o...
      ...onder les mesures qu’il sera nécessaire de prendre ; le patriotisme de ceux qui composent ces corps les porter...
      ...ourir à ce qu’exigera l’intérêt général de la nation, lorsqu'il ne paraîtrait même pa...
      On ne doit pas perdre de vue que c’est dans les ports que les équipages des vaisseaux peuyent prendre l’esprit d’insubordination, qui serait si funeste dans le cas où un grand armement deviendrait nécessaire, et que la discipline ne peut être rétablie dans l’armée navale qu’après qu’elle l’aura été dans les arsenaux. Je me conformerai a...
      ... je le suivrai avec fermeté et constance, bien convaincu que l’Assemblée nationale approuvera toujours mes efforts pour la rétablissement et le maintien de l’ordre et accueillera favorablement les représntations que je serai dans le cas de lui faire pour parvenir à vaincre les obstacles qui pourraient arrêter mon zèle. (Applaudissements.) J’espère, aussi que les corps administratifs et les municipalités des ports s’empresseront à seconder les mesures qu’il sera nécessaire de prendre ; le patriotisme de ceux qui composent ces corps les portera sans doute à concourir à ce qu’exigera l’intérêt général de la nation, lorsqu'il ne paraîtrait même pas entièrement d’accord avec l’intérêt local et privé.
      Locuteur: De Bertrand
      J’ai cru convenable de donner quelque développement à cet article important de la police-des ports, par e que cet objet e...
      ...es parties relatives au travail général de l’organisation de la marine, dont je n’ai présenté qu’un sim...
      ...les observations que le roi me chargera de vous transmettre sur ces divers détails, afin de compléter entièrement l’exposé que j’ai...
      ...ues objets qu’il serait très nécessaire de déterminer, quoiqu’ils ne tiennent pas ...
      J’ai cru convenable de donner quelque développement à cet article important de la police-des ports, par e que cet objet est d’une nécessité pressante. Quant aux autres parties relatives au travail général de l’organisation de la marine, dont je n’ai présenté qu’un simple aperçu, je pourrai vous offrir successivement les observations que le roi me chargera de vous transmettre sur ces divers détails, afin de compléter entièrement l’exposé que j’ai cru devoir faire des travaux entrepris par l’Assemblée précédente et sur lesquels vous avez encore à statuer. Je dois-aussi apne 1er votre attention sur quelques objets qu’il serait très nécessaire de déterminer, quoiqu’ils ne tiennent pas d’une manière aussi intime à l’organisation générale.
      Locuteur: De Bertrand
      ...cret du 29 août dernier a eu pour objet la police des ports de commerce, l’administration de la justice dans les ports, et l’expédiiion des navires; on s’occupe de l’exécution de cette loi, mais elle ne pourra avoir lieu qu'après que les tribunaux de commerce auront été formés et mis en ac...
      ...iné 1« s élëciions des divers officiers de police qui doivent y être établis. Il r...
      ...s à faire relativement à cet objet pour la fixation des droits qui seront établis, en remplacement de ceux d’amirauté ainsi que pou-’ les congés des bâtiments de commerce ou plutôt pour le passeport national qui établit leur- qualité de navires français, et les fait reconnaître d.ins les ports étrangers et à la mer. Ces congés ui ont é é délivrés jus...
      ...ationale l’approuve, il sera nécessaire de le communiquer à toutes les puissances ...
      Le décret du 29 août dernier a eu pour objet la police des ports de commerce, l’administration de la justice dans les ports, et l’expédiiion des navires; on s’occupe de l’exécution de cette loi, mais elle ne pourra avoir lieu qu'après que les tribunaux de commerce auront été formés et mis en activité dans les ports, qu’on aura terminé 1« s élëciions des divers officiers de police qui doivent y être établis. Il reste encore plusieurs dispositions à faire relativement à cet objet pour la fixation des droits qui seront établis, en remplacement de ceux d’amirauté ainsi que pou-’ les congés des bâtiments de commerce ou plutôt pour le passeport national qui établit leur- qualité de navires français, et les fait reconnaître d.ins les ports étrangers et à la mer. Ces congés ui ont é é délivrés jusqu’à présent par l’amiral e France, doivent à l’avenir être expédiés au nom du roi. Je vous en présenterai incessamment un modèle; mais si l’Assemblée nationale l’approuve, il sera nécessaire de le communiquer à toutes les puissances étrangères et ce ne sera qu’après qu’elles l’auront reconnu qu’il sera possible ...
      Locuteur: De Bertrand
      Il n’y a eu rien mcore de réglé relativement aux consuls de France établis dans les pays étrangers pour le maintien de nos relations commerciales extérieures; j’ai lieu de croire que Je comité de marine n’avait pas eu le temps de s’occuper de cet objet véritablement important,, et ...
      ...l’Assemblée nationale jugera convenable de s’en occuper. Je crois essentiel d’observer à cet égard, que la chambre de commerce de Marseille était chargée d’une partie d’...
      ...nts dans le Levant. Celte chambre avait la direction d’une caisse particulière pour cet objet; elle faisait la perception des droits imposés pour le c...
      ...mbre ayant supprimé toutes les chambres de commerce, celle de Marseille se trouve comprise dans cette...
      ..., et il est essentiellement néc essaire de pourvoir provisoirement aux moyens de ne pas laisser en souffrauce celte part...
      ...les, ce serait compromettre l’existence de plusieurs de ces établissements bien importants pour...
      Il n’y a eu rien mcore de réglé relativement aux consuls de France établis dans les pays étrangers pour le maintien de nos relations commerciales extérieures; j’ai lieu de croire que Je comité de marine n’avait pas eu le temps de s’occuper de cet objet véritablement important,, et sur lequel mon prédécesseur avait remis des mémoires et des états très détaillés. J’y joindrai m s observations dès que l’Assemblée nationale jugera convenable de s’en occuper. Je crois essentiel d’observer à cet égard, que la chambre de commerce de Marseille était chargée d’une partie d’administration relative à nos établissements dans le Levant. Celte chambre avait la direction d’une caisse particulière pour cet objet; elle faisait la perception des droits imposés pour le commerce, et payait les dépenses qu’exigent ces divers établissements. Le décret du 22 septembre ayant supprimé toutes les chambres de commerce, celle de Marseille se trouve comprise dans cette suppression générale, et il est essentiellement néc essaire de pourvoir provisoirement aux moyens de ne pas laisser en souffrauce celte partie d’administration. Il y aurait les plus grands inconvénients à suspendre lès paiements des dépenses des Echelles, ce serait compromettre l’existence de plusieurs de ces établissements bien importants pour le commerce et pour l’industrie nationale. Je joindrai à ce mémoire une note pa...

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 550
      ...rier : mais je n’ai reçu aucune réponse de ce comité, de sorte qu’il m*’a été impossible d’en faire une à l’ambassadeur d’Espagne, qui, de son côté, n’a pas renouvelé les réclama...
      ...’ai jugé devoir transmettre au ministre de i’in-téritur l’office de M. l’ambassadeur d’Espagne. Ce ministre...
      ...’administration pourra être dans le cas de faire. (1) Bibliothèque de la Chambre des députes. — Gol-, jection de...
      Gçt office a été communiqué au comité diplomatique le 19 février : mais je n’ai reçu aucune réponse de ce comité, de sorte qu’il m*’a été impossible d’en faire une à l’ambassadeur d’Espagne, qui, de son côté, n’a pas renouvelé les réclamations. Cependant, vu le silence absolu du comité diplomatique et sa prochaine dissolution, j’ai jugé devoir transmettre au ministre de i’in-téritur l’office de M. l’ambassadeur d’Espagne. Ce ministre a écrit en conséquence au directoire du dépanement des Pyrénées-Orientales. Ls éclaircissements qu’il fournira dirigeront les démarches que l’administration pourra être dans le cas de faire. (1) Bibliothèque de la Chambre des députes. — Gol-, jection des affaires du temps, tome CXLYIII, n* 30.

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 557
      Annexe au compte rendu par le ministre de la marine (1). Annexe au compte rendu par le ministre de la marine (1).
      La marine de l’Etat est composée, au lw octobre 1791, de 246 bâtiments, tant à flot qu’en constr... La marine de l’Etat est composée, au lw octobre 1791, de 246 bâtiments, tant à flot qu’en construction ;
      Sur les eûtes de la France et de 1 2 6 Sur les eûtes de la France et de 1 2 6
      A la recherche de M. de La Pé- 2 A la recherche de M. de La Pé- 2
      A LA A LA
      SÉANCE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU 31... SÉANCE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU 31 OCTOBRE 1791
      de 1 118 canons. de i 110 canons. J de \ 80 canons. | de 74 canons. ! de 64 canons, t de 36 canons. | de ' 32 canons. f-, tn 63 > > * c£ o« o p.... de 1 118 canons. de i 110 canons. J de \ 80 canons. | de 74 canons. ! de 64 canons, t de 36 canons. | de ' 32 canons. f-, tn 63 > > * c£ o« o p.g J K X ¦ ü w W -U 53 fi* H H

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 558
      A LA SÉANCE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU VE... A LA SÉANCE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU VENDREDI 31 OCTOBRE 1791
      Annexe au compte rendu par le ministre de la, marine (1). Annexe au compte rendu par le ministre de la, marine (1).
      Le département de la marine est compris dans l’état général des dépenses publiques de 1791 r adopté par décret de l’Assemblée nationale, du 18 février, pour lu somme de 40/500.000 livres en 1789, pour ses dépenses ordinaires de la présente année à.......................... Le département de la marine est compris dans l’état général des dépenses publiques de 1791 r adopté par décret de l’Assemblée nationale, du 18 février, pour lu somme de 40/500.000 livres en 1789, pour ses dépenses ordinaires de la présente année à.......................................................... ;............... 40.500.000 livres.
      Mais l’observation qui se trouve à la suite de cet article^ avertit que cette somme ne comprend ni les 32 deniers d’augmentation de solde, accordés aux troupes de la marine, par décret du 8 avril 1790, ni les augmentations de paye décrétées les 6 juin et 16 décembr... Mais l’observation qui se trouve à la suite de cet article^ avertit que cette somme ne comprend ni les 32 deniers d’augmentation de solde, accordés aux troupes de la marine, par décret du 8 avril 1790, ni les augmentations de paye décrétées les 6 juin et 16 décembre 1790,enfaveur des matelots et officiers-mariniers... Mémoire.
      ...es 40,500.000 livres, d’après le projet de 1789, qui parait avoir servi de base à cette fixation provisoire, il appartiendrait à la marine, En répartissaut ces 40,500.000 livres, d’après le projet de 1789, qui parait avoir servi de base à cette fixation provisoire, il appartiendrait à la marine,
      Expédition de 2 frégates sous les ordres de M. d'Entrecasteaux, pour aller à la recherche de M. de La Pérouse. Expédition de 2 frégates sous les ordres de M. d'Entrecasteaux, pour aller à la recherche de M. de La Pérouse.
      Iles de France et de Bourbon 4.538.368 10.500.000 Iles de France et de Bourbon 4.538.368 10.500.000
      ...l’expédition des îles du Vent, un fonds de........................................... Par un décret du 11 février 1791. l’Assemblée nationale a accordé, pour l’expédition des îles du Vent, un fonds de............................................. 8.991.248
      A la marine: A la marine:
      Pour armements de 5 vaisseaux, 11 frégates et autres bâti... Pour armements de 5 vaisseaux, 11 frégates et autres bâtiments................................................................ 4.914.312
      Pour transport et solde de troupes et appointements des. commissai... Pour transport et solde de troupes et appointements des. commissaires conciliateurs..................................... 4.076.936
      ...onsommés pendant les neuf premiers mois de 1791. Fonds consommés pendant les neuf premiers mois de 1791.
      Iles de France et de Bourbon.— 224 791 1 2 > 3.330.449. 1. 1... Iles de France et de Bourbon.— 224 791 1 2 > 3.330.449. 1. 10 )
      (Non compris 15.175 livres 1 sou de recette extraordinaire.) (Non compris 15.175 livres 1 sou de recette extraordinaire.)

      Séance du lundi 31 octobre 1791

      page 559
      ...0 livres fournies par le département cL la guerre, à compte de la solde des bataillons employés en Amériq... (Non compris 420.000 livres fournies par le département cL la guerre, à compte de la solde des bataillons employés en Amérique.)
      D’après un projet de dépenses, formé pour la présente année, et adressé à l’Assemblée nationale par M. de Fleurieu, le 27 février, il a élé deman... D’après un projet de dépenses, formé pour la présente année, et adressé à l’Assemblée nationale par M. de Fleurieu, le 27 février, il a élé demandé
      ...pour dépendes extraordinaires résultant de la prolonga- [ 51.334.631 livres. Et pour dépendes extraordinaires résultant de la prolonga- [ 51.334.631 livres.
      La lettre de M. Thévenard, du 16 septembre, renouvelle la demande qu’il avait faite le 16 juiu, d’une so nme de 1.653.332 livres pour le remplacement des impositions qui n’ont pu être perçues à la Martinique et à Tabago, en 1790 La lettre de M. Thévenard, du 16 septembre, renouvelle la demande qu’il avait faite le 16 juiu, d’une so nme de 1.653.332 livres pour le remplacement des impositions qui n’ont pu être perçues à la Martinique et à Tabago, en 1790
      À ces différentes de nandes et par la même lettre du 16 septembre, M. Thévenard en a ajouté une de 117.992 livres pour la dépense occasionnée par ce changement d... À ces différentes de nandes et par la même lettre du 16 septembre, M. Thévenard en a ajouté une de 117.992 livres pour la dépense occasionnée par ce changement des pavillons, flammes et guidons, ci 117.992 »
      Enfin, M. Thévenard s’est réservé de solliciter un fonds pour les dépenses qui sont résultées, tant de la répartition et de l’armement des batteries, des rades et des signaux de côies, que de l’expédition de divers petits bâtiments, et autres préc...
      ...ndues nécessaires depuis le 21 juin, et de demander le remboursement de la
      Enfin, M. Thévenard s’est réservé de solliciter un fonds pour les dépenses qui sont résultées, tant de la répartition et de l’armement des batteries, des rades et des signaux de côies, que de l’expédition de divers petits bâtiments, et autres précautions le surveillance que les armements des puissances voisines ont rendues nécessaires depuis le 21 juin, et de demander le remboursement de la
      {?erte qu’éprouve le département de la marine, sur l’achat des piastres qu’il ... {?erte qu’éprouve le département de la marine, sur l’achat des piastres qu’il a fallu faire passer dans es colonies.
      De cette pari —..../......................... De cette pari —..../............................................ 24.889.619
      Expédition de M. d'Entrecasteaux. Expédition de M. d'Entrecasteaux.
      Partant, restait au 1er octobre 1791, à la disposition du ministre, sur les fonds ... Partant, restait au 1er octobre 1791, à la disposition du ministre, sur les fonds décrétés.................................................................u.........
      Sur les fonds accordés pour celle de M. d’Entrecas-teaux, ci—.................. Sur les fonds accordés pour celle de M. d’Entrecas-teaux, ci—............................................... 345.000 » »
      ...t faits pendant les trois derniers mois de 1791, sur tous les services à 12.000.00...
      ...les fonds décrétés, au moins 13.000.000 de livres.
      Nota.— On peut évaluer, par aperçu, les payements qui seront faits pendant les trois derniers mois de 1791, sur tous les services à 12.000.00) livres tout au plus. Ainsi, il pourra rester en caisse au premier janvier 1792, sur les fonds décrétés, au moins 13.000.000 de livres.
      M. de Fleurieu avait encore demandé, en janvier 1791, une somme de 1.884.237 livres pour ia dépense des armements extraordinaires de 1790 pendant le mois de décembre; mais M. Thévenard a déclaré, ...
      ... sur cet objet, ni sur une augmentation de dépenses de 313.540 livres relative aux mêmes armements, attendu le restant en caisse de 1.949.863 livres sur les fonds qui y on...
      M. de Fleurieu avait encore demandé, en janvier 1791, une somme de 1.884.237 livres pour ia dépense des armements extraordinaires de 1790 pendant le mois de décembre; mais M. Thévenard a déclaré, par une lettre du 16 septembre dernier, qu’il n’insistait point, quant à présent, sur cet objet, ni sur une augmentation de dépenses de 313.540 livres relative aux mêmes armements, attendu le restant en caisse de 1.949.863 livres sur les fonds qui y ont été affectés en 1790. Mémoire.
      Et celle de 525.398 livres qu’il avait également faite le 23 du même mois de juin, pour l’armement de deux frégates destinées à transporter d...
      ...roupes à Saint-Domingue et à Gayenne et de deux autres frégates envoyées en Corse,...
      Et celle de 525.398 livres qu’il avait également faite le 23 du même mois de juin, pour l’armement de deux frégates destinées à transporter des commissaires et des troupes à Saint-Domingue et à Gayenne et de deux autres frégates envoyées en Corse, en exécution du décret du 18 dudit mois, l’une desquelles frégates a été depuis...
  • Tome 35 : Du 11 novembre au 10 décembre 1791 2 résultats
    • Séance du vendredi 20 novembre 1791

      - search term matches: (5)

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 248
      Locuteur: Lemontey
      1° Lettre de M. Tissot, procureur de la commune d'Avignon, contenant une demande de secours pour les habitants d'Avignon qui se trouvent ruinés par suite des troubles survenus dans ce... 1° Lettre de M. Tissot, procureur de la commune d'Avignon, contenant une demande de secours pour les habitants d'Avignon qui se trouvent ruinés par suite des troubles survenus dans cette contrée.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ... à reproduire les amendements au projet de décret au comité de législation sur les prêtres non asserme... présente diverses observations qui tendent à reproduire les amendements au projet de décret au comité de législation sur les prêtres non assermentés, amendements qui ont été rejetés hier.
      Locuteur: Roux-Fasillac
      ...serait arrêté dès les premiers pas dans la carrière que vous l'avez chargé de parcourir, si vous n'adoptiez pas le projet de décret qu il m'a chargé d avoir l'honne...
      ...conçu en un seul article, et il suffira de l'énoncer pour vous en faire sentir l'importance. Voici le projet de décret :
      ...u comité d'instruction publique. Messieurs, votre comité d'instruction publique serait arrêté dès les premiers pas dans la carrière que vous l'avez chargé de parcourir, si vous n'adoptiez pas le projet de décret qu il m'a chargé d avoir l'honneur ae vous présenter. Ce décret est conçu en un seul article, et il suffira de l'énoncer pour vous en faire sentir l'importance. Voici le projet de décret :
      Locuteur: Delacroix
      J'appuie la motion du préopinant, mais je propose p...
      ...cun cas, les comités ne puissent rendre de décision à moins aue l'Assemblée ne l'a...
      J'appuie la motion du préopinant, mais je propose par amendement que, dans aucun cas, les comités ne puissent rendre de décision à moins aue l'Assemblée ne l'ait ordonné
      Locuteur: Delacroix
      expressément. Voici la rédaction que je propose: « L'Assemblée...
      ...aires, sans pouvoir en aucun cas rendre de décision. »
      expressément. Voici la rédaction que je propose: « L'Assemblée autorise les différents comités à correspondre, dès ce moment, avec tous les co...
      ...lissements publics, pour se procurer les éclaircissements qui leur seront nécessaires, sans pouvoir en aucun cas rendre de décision. »
      Locuteur: Jahan
      (L'Assemblée adopte la proposition de M. Delacroix, sauf rédaction.) (L'Assemblée adopte la proposition de M. Delacroix, sauf rédaction.)
      Locuteur: Jahan
      Suit la teneur de ce décret tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal : Suit la teneur de ce décret tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal :
      Locuteur: Le Président
      Les députés nommés par le département de la Corse viennent d'arriver et demandent que l'Assemblée charge le comité de division de vérifier leurs pouvoirs. Les députés nommés par le département de la Corse viennent d'arriver et demandent que l'Assemblée charge le comité de division de vérifier leurs pouvoirs.
      Locuteur: Lemontey
      2° Lettre de M. Vindsor, par laquelle il prie l'Asse...
      ...ge qu'il lui fait d'un tableau en grand de la déclaration des droits; cette lettre es...
      2° Lettre de M. Vindsor, par laquelle il prie l'Assemblée d'agréer l'hommage qu'il lui fait d'un tableau en grand de la déclaration des droits; cette lettre est ainsi conçue.
      Locuteur: Lemontey
      ...Assemblée accepte l'hommage, en décrète la mention honorable au procès-verbal et accorde les honneurs de la séance à M. Vindsor qui avait été admis à la barre. (.Applaudissements.) (L'Assemblée accepte l'hommage, en décrète la mention honorable au procès-verbal et accorde les honneurs de la séance à M. Vindsor qui avait été admis à la barre. (.Applaudissements.)
      Locuteur: Lemontey
      Un membre : J'ai appuyé la demande d'une mention honorable au proc...
      ...lever ce tableau qui empêche une partie de la salle de voir l'autre. (Rires.)
      Un membre : J'ai appuyé la demande d'une mention honorable au procès-verbal, mais je demande que l'on donne des ordres pour faire enlever ce tableau qui empêche une partie de la salle de voir l'autre. (Rires.)
      Locuteur: Lemontey
      3° Adresse ae félicitations de la municipalité de Montreuil; elle est ainsi conçue : 3° Adresse ae félicitations de la municipalité de Montreuil; elle est ainsi conçue :
      Locuteur: Roux-Fasillac
      ...re directement avec les administrations de département et de district, et les municipalités sur le t... ...tendu son comité d'instruction publique, décrète qu'il est autorisé à correspondre directement avec les administrations de département et de district, et les municipalités sur le territoire desquelles se trouvent les divers établissements consacrés jus-
      Locuteur: Roux-Fasillac
      ...cteurs, administrateurs et dépositaires de tous les monuments qui concernent les a...
      ...étaillés des bibliothèques, collections de tout genre, bâtiments, biens territoria...
      ...ent, à l'avancement es sciences, des lettres ou des arts, ainsi qu'avec les directeurs, administrateurs et dépositaires de tous les monuments qui concernent les arts et les sciences, et à leur demander directement et immédiatement tous les re...
      ...rra avoir besoin pour ses travaux, et particulièrement les catalogues ou états détaillés des bibliothèques, collections de tout genre, bâtiments, biens territoriaux, revenus et autres objets relatifs à l'instruction publique. »
      Locuteur: Lagrévol
      Je demande que la correspondance demandée par le comité d... Je demande que la correspondance demandée par le comité d'instruction publique soit étendue à tous les autres comités.
      Locuteur: Jahan
      ...é diplomatique : il ne doit point avoir de correspondance. Je demande une exception pour le comité diplomatique : il ne doit point avoir de correspondance.
      Locuteur: Jahan
      Plusieurs membres : La discussion fermée ! Plusieurs membres : La discussion fermée !
      Locuteur: Jahan
      (L'Assemblée ferme la discussion.) (L'Assemblée ferme la discussion.)
      Locuteur: Jahan
      ...res membres : Non! non! C'est un décret de discipline. D'autres membres : Non! non! C'est un décret de discipline.
      Locuteur: Lemontey
      ...ationale un hommage digne d'elle, c'est la déclaration des droits ae l'homme et du... « J'offre à l'Assemblée nationale un hommage digne d'elle, c'est la déclaration des droits ae l'homme et du citoyen, gravée en grands caractères. Daignez, Monsieur le Président, agréer ce...
      Locuteur: Lemontey
      ...s témoigner nos vœux et les témoignages de sentiment de reconnaissance, de sincérité et de respect que nous vous portons. Nous prions Dieu qu'il vous comble de toutes sortes de satisfactions et de bonheur dans vos travaux, et de fairè transpirer tous vos désirs (Rires...
      ...eureuse, et qu'il vous donne le courage de vivre, et de surmonter toutes les peines
      « Nous croyons devoir vous témoigner nos vœux et les témoignages de sentiment de reconnaissance, de sincérité et de respect que nous vous portons. Nous prions Dieu qu'il vous comble de toutes sortes de satisfactions et de bonheur dans vos travaux, et de fairè transpirer tous vos désirs (Rires.), votre courage, votre Donne volonté dans une félicité heureuse, et qu'il vous donne le courage de vivre, et de surmonter toutes les peines
      présidence de m. lacépède, vice-président. présidence de m. lacépède, vice-président.
      La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.
      Un de MM. les secrétaires donne lecture des p... Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des séances du samedi 19 novembre au matin et au soir.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 249
      Locuteur: Lemontey
      ...uprême ne vous favorisera pas moins que la première législature. Soyez persuadés que nous sommes prêts à répandre jusqu'à la dernière goutte de notre sang pour le maintien de vos décrets. » (Applaudissements.) ... erreurs que plusieurs personnes tentent contre vous. Nous espérons que l'Etre suprême ne vous favorisera pas moins que la première législature. Soyez persuadés que nous sommes prêts à répandre jusqu'à la dernière goutte de notre sang pour le maintien de vos décrets. » (Applaudissements.)
      Locuteur: Gossuin
      ...e nationale jugera peut-être convenable de s'occuper d'affaires beau coupplus inté...
      ...era, Messieurs, si vous le trouvez bon, de vous exposer en peu de mots l'objet de ces pétitions. Le comité a pensé qu'il devait les diviser en trois classes : la première, celles à renvoyer au pouvoir exécutif; la seconde, celles à renvoyer aux départements, et la troisième, celles sur lesquelles il n'y...
      ...enus ; il a proposé sur chacun d'eux un rapport détaillé ; mais comme l'Assemblée nationale jugera peut-être convenable de s'occuper d'affaires beau coupplus intéressantes, votre comité se contentera, Messieurs, si vous le trouvez bon, de vous exposer en peu de mots l'objet de ces pétitions. Le comité a pensé qu'il devait les diviser en trois classes : la première, celles à renvoyer au pouvoir exécutif; la seconde, celles à renvoyer aux départements, et la troisième, celles sur lesquelles il n'y a pas lieu à délibérer
      Locuteur: Gossuin
      ...e Rapporteur donne lecture d'une notice de ces pétitions, et, parmi celles de la première classe, fait mention d'une pla...
      ...parce qu'ils n'ont point travaillé dans la partie où le ministre les a employés.
      M. le Rapporteur donne lecture d'une notice de ces pétitions, et, parmi celles de la première classe, fait mention d'une plainte du sieur Martin contre le ministre des contributions publiques, M. Tarbé, q...
      ... donné des places à des hommes sans instruction et qui n'y avaient aucun droit, parce qu'ils n'ont point travaillé dans la partie où le ministre les a employés.
      Locuteur: Delacroix
      ...uvoir exécutif. Ce serait le vrai moyen de priver les pétitionnaires d'obtenir gain de cause, puisqu'on les renverrait vers ceux- mêmes que leurs torts particuliers auto... On ne peut renvoyer au pouvoir exécutif des plaintes contre les agents du pouvoir exécutif. Ce serait le vrai moyen de priver les pétitionnaires d'obtenir gain de cause, puisqu'on les renverrait vers ceux- mêmes que leurs torts particuliers autorisent à refuser toute justice.
      Locuteur: Delacroix
      Un membre : Il faut suivre la hiérarchie des pouvoirs. Souvent les ministres sont accusés des fautes de leurs subalternes. Il peut arriver qu'instruits de quelque imputation pareille, ils répare... Un membre : Il faut suivre la hiérarchie des pouvoirs. Souvent les ministres sont accusés des fautes de leurs subalternes. Il peut arriver qu'instruits de quelque imputation pareille, ils réparent à l'instant ce qu on leur reproche à leur insu. S'ils refusent d'entendre les...
      Locuteur: Delacroix
      ... crois pas non plus qu'il soit possible de renvoyer des pétitions aux directoires de départements. Les pétitionnaires ont suivi la marche qui leur est indiquée par la Constitution, relativement à la hiérarchie des pouvoirs. Un membre : Je ne crois pas non plus qu'il soit possible de renvoyer des pétitions aux directoires de départements. Les pétitionnaires ont suivi la marche qui leur est indiquée par la Constitution, relativement à la hiérarchie des pouvoirs.
      Locuteur: Gossuin
      ...itionnaires, et qu'il soit fait mention de ce renvoi à la marge, ainsi que de sa date, et de l'indication des ministres et corps con... ...es l'Assemblée a décrété qu'il n'y avait pas lieu à délibérer aux différents pétitionnaires, et qu'il soit fait mention de ce renvoi à la marge, ainsi que de sa date, et de l'indication des ministres et corps constitués auxquels les pétitionnaires devront s'adresser.
      Locuteur: Gossuin
      (L'Assemblée adopte la motion de M. Gossuin.) (L'Assemblée adopte la motion de M. Gossuin.)
      Locuteur: Gossuin
      ...° Pétition au directoire du département de la Haute-Garonne qui demande si les électeurs seront payés, et si la loi du 9 septembre dernier s'étend aux électeurs de 1789. « 2° Pétition au directoire du département de la Haute-Garonne qui demande si les électeurs seront payés, et si la loi du 9 septembre dernier s'étend aux électeurs de 1789.
      Locuteur: Gossuin
      ...s habitués d1 étaler sur les boulevards de Paris, pour se plaindre de l'arrêté de la municipalité qui leur interdit cet usag... « 5° Pétition des marchands habitués d1 étaler sur les boulevards de Paris, pour se plaindre de l'arrêté de la municipalité qui leur interdit cet usage.
      Locuteur: Gossuin
      ...étition du procureur-syndic du district de Tulle qui demande qu'il soit permis au conseil de ce district, de jouir de la quinzaine qui lui est accordée par les ... « 6° Pétition du procureur-syndic du district de Tulle qui demande qu'il soit permis au conseil de ce district, de jouir de la quinzaine qui lui est accordée par les lois.
      Locuteur: Gossuin
      « 8° Adresse de la municipalité de Limoges ; elle se plaint de l'insuffisance des revenus de sa commune et demande des secours. « 8° Adresse de la municipalité de Limoges ; elle se plaint de l'insuffisance des revenus de sa commune et demande des secours.
      Locuteur: Gossuin
      « 11° Pétition ae la veuve Serve de Mornand qui prie l'Assemblée de renvoyer une affaire qui lui est personnelle au juge de paix de Lyon. « 11° Pétition ae la veuve Serve de Mornand qui prie l'Assemblée de renvoyer une affaire qui lui est personnelle au juge de paix de Lyon.
      Locuteur: Gossuin
      « 12° Pétition des membres du bureau de paix de Corbeil qui se plaignent que la municipalité ne subvient pas à la dépense de leurs frais de bureau. « 12° Pétition des membres du bureau de paix de Corbeil qui se plaignent que la municipalité ne subvient pas à la dépense de leurs frais de bureau.
      Locuteur: Lemontey
      ...crète qu'il sera fait mention honorable de cette adresse dans son procès-verbal.) (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable de cette adresse dans son procès-verbal.)
      Locuteur: Le Président
      donne la parole à M. Gossuin pour faire un rappo... donne la parole à M. Gossuin pour faire un rapport sur diverses pétitions adressées à V Assemblée.
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      Plusieurs membres : La question préalable sur toutes les pétit... Plusieurs membres : La question préalable sur toutes les pétitions !
      Locuteur: Gossuin
      ...u sieur Jean-Joseph-Louis Delatre, curé de Bouresche, qui réclame contre un sieur Choin 30 perches de terrain. « 1° Précis imprimé du sieur Jean-Joseph-Louis Delatre, curé de Bouresche, qui réclame contre un sieur Choin 30 perches de terrain.
      Locuteur: Gossuin
      ...ac qui reproche à l'Assemblée nationale de n'avoir pas fait lecture de l'Acte constitutionnel. « 3° Adresse du sieur Mouillac qui reproche à l'Assemblée nationale de n'avoir pas fait lecture de l'Acte constitutionnel.
      Locuteur: Gossuin
      ...erre Bouc, dit Dubois, pour revendiquer la propriété d'une maison vendue par sa mè... « 7° Mémoire du sieur Pierre Bouc, dit Dubois, pour revendiquer la propriété d'une maison vendue par sa mère.
      Locuteur: Gossuin
      « 10® Adresse de prétendus citoyens de Rennes ; ils déclarent ne vouloir reconnaître de prêtres que ceux canoniquement institué... « 10® Adresse de prétendus citoyens de Rennes ; ils déclarent ne vouloir reconnaître de prêtres que ceux canoniquement institués.
      Locuteur: Gossuin
      ...ttre des princes français. Ils menacent la France s'ils ne parviennent pas à être ... « 13° Prétendue lettre des princes français. Ils menacent la France s'ils ne parviennent pas à être remis dans leurs anciens droits.
      Locuteur: Gossuin
      ...sieurs Meyer et autres qui se plaignent de ce que les juges ont refusé tout sursis... « 14° Pétition des sieurs Meyer et autres qui se plaignent de ce que les juges ont refusé tout sursis à une saisie.
      Locuteur: Gossuin
      «150 Lettre de M. Cour jolies; il se plaint des préten... «150 Lettre de M. Cour jolies; il se plaint des prétendus commissaires qui se sont fait présenter au roi, attendu, dit-il, qu'il n'y a...
      Locuteur: Gossuin
      ...pplique, remplie ae fausses signatures, de soi-disant officiers municipaux et habitants de « 16° Supplique, remplie ae fausses signatures, de soi-disant officiers municipaux et habitants de

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 250
      Locuteur: Gossuin
      « 17° Pétition des officiers municipaux de la Rivière qui se plaignent d'un jugement et d'une mainlevee, qui a été donnée de saisie faite sur les frontières. « 17° Pétition des officiers municipaux de la Rivière qui se plaignent d'un jugement et d'une mainlevee, qui a été donnée de saisie faite sur les frontières.
      Locuteur: Gossuin
      ...tre du sieur Renevey, prêtre, directeur de l'Hôpital de la Charité, qui témoigne de l'inquiétude sur le choix de la supérieure de cet hôpital. » 21° Lettre du sieur Renevey, prêtre, directeur de l'Hôpital de la Charité, qui témoigne de l'inquiétude sur le choix de la supérieure de cet hôpital.
      Locuteur: Gossuin
      » 22° Lettre du procureur de la commune de Moisy qui se plaint de la turbulence du curé, qui ne s'occupe qu'... » 22° Lettre du procureur de la commune de Moisy qui se plaint de la turbulence du curé, qui ne s'occupe qu'à intenter des procès aux habitants. Il demande son remplacement.
      Locuteur: Gossuin
      ...tition du sieur abbé Collet qui implore la protection de l'Assemblée pour être installé dans une...
      ...été nommé par les électeurs du district de Valenciennes.
      » 23° Pétition du sieur abbé Collet qui implore la protection de l'Assemblée pour être installé dans une cure à laquelle il a été nommé par les électeurs du district de Valenciennes.
      Locuteur: Gossuin
      ...Pierre Guérin, ancien agréé au consulat de Brioude, qui se plaint d'une emprise faite sur son terrain pour la construction de deux chaussées. » 24° Pétition du sieur Pierre Guérin, ancien agréé au consulat de Brioude, qui se plaint d'une emprise faite sur son terrain pour la construction de deux chaussées.
      Locuteur: Gossuin
      ...sieur Fontaine qui demande que le maire de Noyon soit tenu de lui faire passer l'état nominatif des tanneurs et peaussiers de la même ville, dont il a besoin pour sa li... » 25° Pétition du sieur Fontaine qui demande que le maire de Noyon soit tenu de lui faire passer l'état nominatif des tanneurs et peaussiers de la même ville, dont il a besoin pour sa liquidation.
      Locuteur: Gossuin
      ...réclame une indemnité pour l'enlèvement de plusieurs espèces d'armes antiques qui lui a été fait le jour de la prise de la Bastille. » 28° Pétition du sieur Sarrazin, costumier des théâtres et des peintres, qui réclame une indemnité pour l'enlèvement de plusieurs espèces d'armes antiques qui lui a été fait le jour de la prise de la Bastille.
      Locuteur: Gossuin
      ..., habitant d'Equainville, qui se plaint de ce que la municipalité dudit lieu l'a privé de sa place; il demande d'être employé aussitôt la formation des écoles d'éducation publiq... » 29° Pétition du sieur Pierre Lallemand, habitant d'Equainville, qui se plaint de ce que la municipalité dudit lieu l'a privé de sa place; il demande d'être employé aussitôt la formation des écoles d'éducation publique.
      Locuteur: Gossuin
      ...ettre et mémoire du sieur Moreau, homme de loi; il demande pour le sieur Duville, qui a 37 ans de service, une place d'officier dans la gendarmerie nationale. » 31 "Lettre et mémoire du sieur Moreau, homme de loi; il demande pour le sieur Duville, qui a 37 ans de service, une place d'officier dans la gendarmerie nationale.
      Locuteur: Gossuin
      » 34° Lettre des sœurs de la Charité de la Chapelle de Riboulet; elles se plaignent des vexati... » 34° Lettre des sœurs de la Charité de la Chapelle de Riboulet; elles se plaignent des vexations qu'elles disent éprouver parce qu'elles n'ont pas
      Locuteur: Gossuin
      ...5° Adresse du directoire du département de la Haute-Marne qui rend compte de la conduite qu'il a tenue dans l'émeute populaire arrivée au bourg de Voisy, et de sa dénonciation, au tribunal du district de Bourbonne, des faits qui semblent avoir... » 35° Adresse du directoire du département de la Haute-Marne qui rend compte de la conduite qu'il a tenue dans l'émeute populaire arrivée au bourg de Voisy, et de sa dénonciation, au tribunal du district de Bourbonne, des faits qui semblent avoir provoqué ce désordre.
      Locuteur: Gossuin
      » 36° Affaire du sieur Hemery, citoyen de Gan-nat, et titulaire de la ci-devant abbaye ; qui réclame contre la vente de la ci-devant abbaye de ce nom. 11 dit que la construction des bâtiments dont il prét... » 36° Affaire du sieur Hemery, citoyen de Gan-nat, et titulaire de la ci-devant abbaye ; qui réclame contre la vente de la ci-devant abbaye de ce nom. 11 dit que la construction des bâtiments dont il prétend être propriétaire, lui a coûté 120,000 livres, et quiï n'a reçu encore que 5...
      Locuteur: Gossuin
      » 38° Pétition de la municipalité de Gué d'Hous-sut qui demande que les effe... » 38° Pétition de la municipalité de Gué d'Hous-sut qui demande que les effets saisis dans son territoire soient distribués ou vendus.
      Locuteur: Gossuin
      ...ttre des administrateurs du département de la Drôme. Us demandent si, en fixant un traitement aux curés, la nation entend demeurer grevée des pensions réservées sur des cures, en vertu de résignation. Ils demandent, en outre, s... » 42° Lettre des administrateurs du département de la Drôme. Us demandent si, en fixant un traitement aux curés, la nation entend demeurer grevée des pensions réservées sur des cures, en vertu de résignation. Ils demandent, en outre, si les vicaires qui desservent les cures abandonnées, doivent jouir du même trait...
      Locuteur: Gossuin
      ... Dufraisne, vicaire à Clermont, demande de jouir du même droit que les autres religieux, en lui accordant le traitement fixé par la loi. » 44° Le sieur Dufraisne, vicaire à Clermont, demande de jouir du même droit que les autres religieux, en lui accordant le traitement fixé par la loi.
      Locuteur: Gossuin
      ...onnes qui ont été employées aux travaux de la liquidation et au payement des pensions... » 45° Lettre du directoire du département du Lot. Il demande que les personnes qui ont été employées aux travaux de la liquidation et au payement des pensions et traitements des ecclésiastiques, soient payées.
      Locuteur: Gossuin
      ... qu'il a fait pour le gouvernement dans la direction de M. Gormeré. » 46° Mémoire du sieur Millou, pour être payé du travail qu'il a fait pour le gouvernement dans la direction de M. Gormeré.
      Locuteur: Gossuin
      » 48"Adresse de Guillaume Barbet, de Charenton-Saint-Maurice. Il demande la liquidation de sa traite sur M. d'Artois. » 48"Adresse de Guillaume Barbet, de Charenton-Saint-Maurice. Il demande la liquidation de sa traite sur M. d'Artois.
      Locuteur: Gossuin
      ... Pétition du sieur Regnault, greffier à la Rochelle, pour être payé de ses expéditions de » 50° Pétition du sieur Regnault, greffier à la Rochelle, pour être payé de ses expéditions de
      Locuteur: Gossuin
      ...à être juge par le tribunal du district de Brest, et non par la prévôté de la marine. ... Joseph Requet, gendarme national dans le département du Finistère, qui demande à être juge par le tribunal du district de Brest, et non par la prévôté de la marine.
      Locuteur: Gossuin
      ... à transporter en son domicile, au delà de la frontière, ses grains et » 52(> Pétition du sieur François-Chrysostéme Duhattay pour être autorisé à transporter en son domicile, au delà de la frontière, ses grains et
      Locuteur: Gossuin
      plus de 200 paroisses du Lyonnais et Forez. Ils... plus de 200 paroisses du Lyonnais et Forez. Ils demandent que les prêtres non assermentés soient maintenus dans leurs places.
      Locuteur: Gossuin
      ...ion du sieur Guillaume Ducasse, citoyen de Bordeaux, qui demande une sursëance à u... » 19° Pétition du sieur Guillaume Ducasse, citoyen de Bordeaux, qui demande une sursëance à un jugement par corps.
      Locuteur: Gossuin
      ...° Pétition des religieuses du monastère de Sàint-Bernard de Monasque qui së plaignent de ce qu'on a fait fermer leurs églises. » 20° Pétition des religieuses du monastère de Sàint-Bernard de Monasque qui së plaignent de ce qu'on a fait fermer leurs églises.
      Locuteur: Gossuin
      » 26° Pétition du sieur Latyl, curé de Saint-Thomas-d'Aquin, qui se plaint de ce qu'on veut le faire sortir d'un appa...
      ...accordé provisoirement par les citoyens de sa paroisse.
      » 26° Pétition du sieur Latyl, curé de Saint-Thomas-d'Aquin, qui se plaint de ce qu'on veut le faire sortir d'un appartement qui lui avait été accordé provisoirement par les citoyens de sa paroisse.
      Locuteur: Gossuin
      ...'un vol fait à son fils dans une maison de jeu à Paris. » 27° Pétition du sieur Chamond qui se plaint d'un vol fait à son fils dans une maison de jeu à Paris.
      Locuteur: Gossuin
      » 30° Pétition du juge de paix du canton de Rocroy. Il prie l'Assemblée de renvoyer au tribunal de cassation les pièces d'une affaire qui ... » 30° Pétition du juge de paix du canton de Rocroy. Il prie l'Assemblée de renvoyer au tribunal de cassation les pièces d'une affaire qui le concerné.
      Locuteur: Gossuin
      _ » 32° Le sieur Cordier, juge de paix à Coutances, se plaint des atteintes portées au libre exercice de ses fonctions par le président du tribu... _ » 32° Le sieur Cordier, juge de paix à Coutances, se plaint des atteintes portées au libre exercice de ses fonctions par le président du tribunal dudit lieu.
      Locuteur: Gossuin
      ...; elles demandent d'être mises à l'abri de ces vexations. prêté leur serment ; elles demandent d'être mises à l'abri de ces vexations.
      Locuteur: Gossuin
      » 37° Adresse de Marie Zeiges, qui supplie l'Assemblée d'enjoindre à l'accusateur public d'Alt-kirch de lui rendre justice. » 37° Adresse de Marie Zeiges, qui supplie l'Assemblée d'enjoindre à l'accusateur public d'Alt-kirch de lui rendre justice.
      Locuteur: Gossuin
      » 39° Pétition de sept1 personnes détenues à Bi-cêtre qui... » 39° Pétition de sept1 personnes détenues à Bi-cêtre qui demandent leur sortie.
      Locuteur: Gossuin
      ...du sieur Levanière, ancien capi-pitaine de navire, qui sollicite une place dans le... » 40° Mémoire du sieur Levanière, ancien capi-pitaine de navire, qui sollicite une place dans les ports ou les arsenaux.
      Locuteur: Gossuin
      » 41° Lettre du sieur Flourens, juge de paix du canton de Visac, par laquelle il dénonce un imprimé qui a pour titre: Journal général de France. » 41° Lettre du sieur Flourens, juge de paix du canton de Visac, par laquelle il dénonce un imprimé qui a pour titre: Journal général de France.
      Locuteur: Gossuin
      ...détruire les abus qui se propagent dans la négociation des effets. » 43° Projet du sieur Reyber, pour détruire les abus qui se propagent dans la négociation des effets.
      Locuteur: Gossuin
      » 47° Pétition de Marie-Louise Dariou, femme de Jean Pillard, pour être comprise dans l... » 47° Pétition de Marie-Louise Dariou, femme de Jean Pillard, pour être comprise dans les secours accordés aux malheureux du Canada incendiés en 1759.
      Locuteur: Gossuin
      ...rd, ci-devant entrepreneur des dépêches de Paris à Orléans ; il se plaint de ce que le siéur Gérard, chef d'un des bureaux de M. de Saint-Léon, ne lui rend pas justice. » 49° Pétition du sieur Bezard, ci-devant entrepreneur des dépêches de Paris à Orléans ; il se plaint de ce que le siéur Gérard, chef d'un des bureaux de M. de Saint-Léon, ne lui rend pas justice.
      Locuteur: Gossuin
      ...minelle contre les auteurs des trou-les de Saint-Jean-d'Angely. Êrocédure criminelle contre les auteurs des trou-les de Saint-Jean-d'Angely.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 251
      Locuteur: Gossuin
      » .53° Pétition d'un sacristain de la Peyratte, qui se plaint de l'arrêté du directoire du département d... » .53° Pétition d'un sacristain de la Peyratte, qui se plaint de l'arrêté du directoire du département des Deux-Sèvres, par lequel il ne lui est accordé que 72 livres d'appointements. ...
      Locuteur: Gossuin
      ...ositions, contre M. Tarbé. Il se plaint de ce qu'au mépris des décrets, ce ministr...
      ...-à des personnes qui n'ont jamais servi la nation.
      » 54° Dénonciation du sieur P. F. Martin, ancien employé aux impositions, contre M. Tarbé. Il se plaint de ce qu'au mépris des décrets, ce ministre accorde des places-à des personnes qui n'ont jamais servi la nation.
      Locuteur: Gossuin
      ...Cyr, caporal au 12e régiment, compagnie de Saint-Surin. Il demande d'être dédommagé de la perte qu'il a fait de ses effets, lors de sa traversée sur mer. , » 56° Lettre du sieur Julien du Saint-Cyr, caporal au 12e régiment, compagnie de Saint-Surin. Il demande d'être dédommagé de la perte qu'il a fait de ses effets, lors de sa traversée sur mer.
      Locuteur: Duport
      , ministre de la justice, a la parole pour faire une communication rel... , ministre de la justice, a la parole pour faire une communication relative aux sieurs Tardi et Noireau, mis en accusation par-idécret du 12 novembre ...
      Locuteur: Duport
      ...'Assemblée nationale jugera convenable- de délibérer, sur-le-champ, sur l'objet qui m'amène ici. Le 13 de ce mois, le roi m'a remis le décret de l'Assemblée nationale, ayant force de loi, relativement à l'arrestation des n...
      ...i et Noireau; sur-le-champ, j'ai pris à la
      Je crois que l'Assemblée nationale jugera convenable- de délibérer, sur-le-champ, sur l'objet qui m'amène ici. Le 13 de ce mois, le roi m'a remis le décret de l'Assemblée nationale, ayant force de loi, relativement à l'arrestation des npm-més Tardi et Noireau; sur-le-champ, j'ai pris à la
      Locuteur: Duport
      « J'ai l'honneur de vous envoyer, par un courrier extraordi...
      ...t en état d'apcusation les nommés Tardi de Dijon et Noireau. La minute du décret porte Pontarlier, c'est Pontailler, département de fa Côte-d'Or. Vous voudrez bien prendre...
      ...sonne ae ces deux accusés. Je vous prie de m'adresser, en m'accusant la réception de cette loi, une expédition du procès-verbal de leur arrestation. Il n'est pas bien cer...
      ... est judiciaire. Mais je ne connais pas de pouvoir public qui puisse plus facileme...
      ...et plus promptement exécuter le décret. La forme, à cet égard, n'est pas suffisamm...
      « J'ai l'honneur de vous envoyer, par un courrier extraordinaire, un décret qui met en état d'apcusation les nommés Tardi de Dijon et Noireau. La minute du décret porte Pontarlier, c'est Pontailler, département de fa Côte-d'Or. Vous voudrez bien prendre les mesures que vousjugerez les plus convenables pour vous assurer delà personne ae ces deux accusés. Je vous prie de m'adresser, en m'accusant la réception de cette loi, une expédition du procès-verbal de leur arrestation. Il n'est pas bien certain que l'adresse au procu-reur-général-syndic soit complètement régulière, car ces deux particuliers étant accusés par un décret du Corps législatif, cette exécution est judiciaire. Mais je ne connais pas de pouvoir public qui puisse plus facilement, plus sûrement et plus promptement exécuter le décret. La forme, à cet égard, n'est pas suffisamment établie ; mais il ne faut pas s'appesantir sur les formes, lorsqu'il s*agii ...
      Locuteur: Duport
      ...'en excédant vraisemblablement l'esprit de la loi dont vous avez cru, Monsieur, devoi...
      ...n. Le décret porte que les nommés Tardi de Dijon, et Noireau, de Pontailler sont en état d'accusation ; ...
      ...courrier extraordinaire, pour s'assurer de leurs personnes, les tenir au secret, et s'assurer enfin de tous leurs papiers. La lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'adresser, me charge personnellement de faire exécuter i le décret. En m'expliq...
      ...ais les plus convenables pour réassurer de Ta personne des accusés. En expliquant le décret par la lettre d'envoi, j'ai du croire qu'il n'...
      ...Tardi : le premier receveur des décimes de l'ancien diocèse, l'autre, fils de ce premier, et marié depuis plusieurs a...
      ...oireau: le premier, ci-aevant chapelain de cette ville ; le second ci-devant recev...
      jeté dans un doute dont je n'ai pu sortir qu'en excédant vraisemblablement l'esprit de la loi dont vous avez cru, Monsieur, devoir me confier l'exécution. Le décret porte que les nommés Tardi de Dijon, et Noireau, de Pontailler sont en état d'accusation ; qu'en conséquence, le pouvoir exécutif fera partir un courrier extraordinaire, pour s'assurer de leurs personnes, les tenir au secret, et s'assurer enfin de tous leurs papiers. La lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'adresser, me charge personnellement de faire exécuter i le décret. En m'expliquant les motifs qui vous ont engagé. Monsieur, à préférer mon mi-nistèrej vous m invitez à prendre les mesures que je jugerais les plus convenables pour réassurer de Ta personne des accusés. En expliquant le décret par la lettre d'envoi, j'ai du croire qu'il n'y avait qu'un nommé Tardi et un nommé Noireau en état d'accusation, et m'a condu...
      ...tion, s'il n'eût existé à. Dijon qu'un nommé Tardi; mais il existe à Dijon deux Tardi : le premier receveur des décimes de l'ancien diocèse, l'autre, fils de ce premier, et marié depuis plusieurs années. H existe à Pontailler, trois personnes nommées Noireau: le premier, ci-aevant chapelain de cette ville ; le second ci-devant receveur du grenier à sel d'Auxonne ; le troisième, adonné au commerce.
      Locuteur: Duport
      ... accusés, mais j'ai dû considérer aussi la grandeur du délit par la qualité seule de l'accusation, importance désignée d'ail...
      ...partement, dans une conférence secrète, la perplexité où je me trouvais. Je m'y suis décidé avec d'autant plus de raison que l'exécution de la loi leur est confiée comme à moi. Nous avons pensé que le caractère du délit et la nécessité impérieuse de s'assurer des prévenus et des preuves, ne nous permettaient ni de différer l'exécution du décret, pour demander des éclaircissements, ni de manquer l'objet principal de la mission, en ne faisant arrêter qu'un se...
      ...ns innocents le sacrifice que l'intérêt de la patrie les forçait de s'imposer, puisque des poursuivis, deux...
      « J'ai senti combien il serait injuste d'arrêter trois innocents avec les deux accusés, mais j'ai dû considérer aussi la grandeur du délit par la qualité seule de l'accusation, importance désignée d'ailleurs par les précautions que le Corps législatif a cru devoir prescrire au pouv...
      ...grand danger public. J'ai cru devoir communiquer aux membres du directoire du département, dans une conférence secrète, la perplexité où je me trouvais. Je m'y suis décidé avec d'autant plus de raison que l'exécution de la loi leur est confiée comme à moi. Nous avons pensé que le caractère du délit et la nécessité impérieuse de s'assurer des prévenus et des preuves, ne nous permettaient ni de différer l'exécution du décret, pour demander des éclaircissements, ni de manquer l'objet principal de la mission, en ne faisant arrêter qu'un seul Tardi et un seul Noireau. Nous avons senti combien il était cruel d'exiger des citoyens innocents le sacrifice que l'intérêt de la patrie les forçait de s'imposer, puisque des poursuivis, deux seulement sont accusés.
      Locuteur: Duport
      ...gnorons s'ils étaient l'un et l'autre à la ville ou à leur campagne. J'ai fait expédier le décret par les juges de paix de Nuits, de______ (l), de Pontailler et Dijon. M. Legrand, et le fils à Nuits, où fî possède un domaine considérable. Nous ignorons s'ils étaient l'un et l'autre à la ville ou à leur campagne. J'ai fait expédier le décret par les juges de paix de Nuits, de______ (l), de Pontailler et Dijon. M. Legrand,
      Locuteur: Duport
      ...ome IV, pages 7 et suiv., mentionne ici la ville de Saint-Louis-do-la-Salle ; il a été impossible de trouver trace d'une localité portant ce nom. — Quant à la ville de Buitz ; il y a également erreur ; c'est de Nuits qu'il s'agit évidemment. (1) Le journal logographique auquel nous empruntons ce document, tome IV, pages 7 et suiv., mentionne ici la ville de Saint-Louis-do-la-Salle ; il a été impossible de trouver trace d'une localité portant ce nom. — Quant à la ville de Buitz ; il y a également erreur ; c'est de Nuits qu'il s'agit évidemment.
      Locuteur: Gossuin
      autres denrées, provenant de ses propriétés si tuées en France. autres denrées, provenant de ses propriétés si tuées en France.
      Locuteur: Duport
      ...r les raisons qui sont développées dans la lettre que je vais lire ; la voici : ...t et j'ai cru devoir l'adresser au procureur-général-syndic du dépar-tementj pour les raisons qui sont développées dans la lettre que je vais lire ; la voici :
      Locuteur: Duport
      Il sera nécessaire de faire passer promptement aux juges de paix des domiciles, l'ordrè d'apposer les scellés; et afin qu'il n'y ait pas de difficulté, je crois qu'une mesure à pr...
      ...a lettre qui pourra leur servir d'ordre de ma part. » 1 ■"'
      Il sera nécessaire de faire passer promptement aux juges de paix des domiciles, l'ordrè d'apposer les scellés; et afin qu'il n'y ait pas de difficulté, je crois qu'une mesure à prendre serait d'envoyer cette apostille collationnée sur ma lettre qui pourra leur servir d'ordre de ma part. » 1 ■"'
      Locuteur: Duport
      de l'année à sa campagne, canton de......(1) de l'année à sa campagne, canton de......(1)
      ...quel vous m'avez envoyé le décret du 12 de ce mois, sanctionné le 13, est arrivé à Dijon le 15. La lecture du décret et de la lettre qui l'accompagne, m'a (1) Voir c... « Monsieur le Ministre, « Le courrier extraordinaire, par lequel vous m'avez envoyé le décret du 12 de ce mois, sanctionné le 13, est arrivé à Dijon le 15. La lecture du décret et de la lettre qui l'accompagne, m'a (1) Voir ci-dessus, sêancedu 12 novembre 1791, page 40.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 252
      Locuteur: Duport
      capitaine de la gendarmerie nationale, que j'ai chargé spécialement de l'exécution, est parti à six heures. capitaine de la gendarmerie nationale, que j'ai chargé spécialement de l'exécution, est parti à six heures.
      Locuteur: Duport
      « A six heures et demie précises, la gendarmerie est partie pour Pontailler,...
      ... instant chez le sieur Tardi père, l'un de ses officiers au domicile du fils, l'un et l'autre accompagnés d'un iuge de paix. Les sieurs Tardi étaient absents ...
      « A six heures et demie précises, la gendarmerie est partie pour Pontailler, Nuits et Dijon. M. Legrand s'est transporté au même instant chez le sieur Tardi père, l'un de ses officiers au domicile du fils, l'un et l'autre accompagnés d'un iuge de paix. Les sieurs Tardi étaient absents l'un et l'autre.
      Locuteur: Duport
      ...s papiers, et leur maison recommandée à la vigilance de la garde nationale. Cette première opération s'est faite sans aucune espèce de rumeur, et a été terminée à 11 heures a... « Les scellés ont été apposés sur leurs papiers, et leur maison recommandée à la vigilance de la garde nationale. Cette première opération s'est faite sans aucune espèce de rumeur, et a été terminée à 11 heures au soir. »
      Locuteur: Duport
      ...êté a NUits, ainsi que le sieur Noireau de Pontailler. L'un et l'autre sont au secret, dans les prisons de l'hôtel commun,- que, j'ai cru préférab...
      ...nt, parce qu'ils sont sous l'inspection de la garde nationale de cette ville. Je n'ai encore aucun avis du succès de la mission de la gendarmerie, pour s'assurer des autres ...
      ...lle d'hier, jusqu'aujourd'hui, j'ai appris que le sieur Tardi fils avait été arrêté a NUits, ainsi que le sieur Noireau de Pontailler. L'un et l'autre sont au secret, dans les prisons de l'hôtel commun,- que, j'ai cru préférables à celles du ci-devant parlement, parce qu'ils sont sous l'inspection de la garde nationale de cette ville. Je n'ai encore aucun avis du succès de la mission de la gendarmerie, pour s'assurer des autres personnes qui lui ont été désignées. »
      Locuteur: Duport
      ...is hier, j'ai fait envoyer un brigadier de la gendarmerie a Auxonne,pour s'assurer de la personne du sieur Noireau, receveur des...
      ...que par les renseignements que je viens de prendre. J'ignore le lieu où réside le sieur Tardi; on présume qu'il est parti sur la frontière de... »
      ...que les gendarmes aient rencontré à Pontailler. Sur les informations prises depuis hier, j'ai fait envoyer un brigadier de la gendarmerie a Auxonne,pour s'assurer de la personne du sieur Noireau, receveur des gabelles, s'il était dans cette ville. Je reçois à l'instant des papiers public...
      ...di, employé dans les douanes aux frontières, et, dont je n'ai connu l'existence que par les renseignements que je viens de prendre. J'ignore le lieu où réside le sieur Tardi; on présume qu'il est parti sur la frontière de... »
      Locuteur: Duport
      ...en cette ville, en était sorti hier sur la rumeur de l'arrestation de son frère aîné; j'apprends en même temps qu'on a expédié de cette ville un courrier avec son signal... ...voyés à Auxonne, l'avis que celui des frères Noireau qu'ils avaient cru arrêter en cette ville, en était sorti hier sur la rumeur de l'arrestation de son frère aîné; j'apprends en même temps qu'on a expédié de cette ville un courrier avec son signalement pour le faire arrêter à Chalon-sur-Saône s'il prend sa route par le midi.
      Locuteur: Duport
      ...rt du courrier, les gendarmes envoyés à la maison du sieur Noireau ne sont pas encore de retour. J'ai l'honneur de tous envoyer, Monsieur, les extraits de...
      ...aux des arrestations et des appositions de scellés faites à Dijon, Pontailler, Nuits et Auxonne. Je vous prie de vouloir bien donner prompte-ment les or...
      « Au moment du départ du courrier, les gendarmes envoyés à la maison du sieur Noireau ne sont pas encore de retour. J'ai l'honneur de tous envoyer, Monsieur, les extraits des procès-verbaux des arrestations et des appositions de scellés faites à Dijon, Pontailler, Nuits et Auxonne. Je vous prie de vouloir bien donner prompte-ment les ordres relativement aux sieurs Noireau
      Locuteur: Guadet
      Le comité de législation est actuellement occupé à rédiger la proclamation relative à la formation de la haute cour nationale, et à l'acte d'acc...
      ...Je demande donc qu'on renvoie au comité de législation la rédaction du projet de décret, parce que nul autre que le comité de législation ne peut donner les indicati...
      ...ux. J'ajoute qu'il ne peut plus y avoir de doute sur les vrais coupables : leur fu...
      ...'on peut faire mettre sur-le-champ hors de prison les personnes détenues, parce qu...
      ...ient été coupables, elles auraient pris la fuite. (Murmures.) . •
      Le comité de législation est actuellement occupé à rédiger la proclamation relative à la formation de la haute cour nationale, et à l'acte d'accusation contre le sieur Varnier. Il doit avoir sous les yeux les pièces indicatives des véritables coupables contre lesquels le décret d'accusation a été porté. Je demande donc qu'on renvoie au comité de législation la rédaction du projet de décret, parce que nul autre que le comité de législation ne peut donner les indications qui sont contenues dans les pièces qu'il a maintenant sous les yeux. J'ajoute qu'il ne peut plus y avoir de doute sur les vrais coupables : leur fuite les a trahis. (Murmures.) Ainsi je crois qu'on peut faire mettre sur-le-champ hors de prison les personnes détenues, parce que si elles avaient été coupables, elles auraient pris la fuite. (Murmures.) . •
      Locuteur: Thuriot
      Je sors à l'instant du comité de législation. Je dois observer à l'Assemblée que pour la rédaction de la proclamation et de l'acte d'accusation, et pour la désignation des coupables, il est très ...
      ...s procès-verbaux soient remis au comité de législation. Je demande qu'en prononçan...
      Je sors à l'instant du comité de législation. Je dois observer à l'Assemblée que pour la rédaction de la proclamation et de l'acte d'accusation, et pour la désignation des coupables, il est très important que les procès-verbaux soient remis au comité de législation. Je demande qu'en prononçant le renvoi, on invite MM. les secrétaires à les y faire parvenir à l'instant.
      Locuteur: Thuriot
      (L'Assemblée décrète le renvoi de toutes les pièces au comité de législation pour faire son rapport séan...
      ...n outre, que M. le Président témoignera la satisfaction de l'Assemblée aux personnes qui ont fait à la patrie le sacrifice de leur liberté.)
      (L'Assemblée décrète le renvoi de toutes les pièces au comité de législation pour faire son rapport séance tenante et décrète, en outre, que M. le Président témoignera la satisfaction de l'Assemblée aux personnes qui ont fait à la patrie le sacrifice de leur liberté.)
      Locuteur: Duport
      « A l'instant, M. Legrand vient de m'assurer que le sieur Noireau est part... « A l'instant, M. Legrand vient de m'assurer que le sieur Noireau est parti hier soir pour Dijon, qu'il en est sorti cette nuit en prenant une marche déto...
      Locuteur: Duport
      ...ils. Il serait bien douloureux pour eux de perdre leur famille, et bien affligeant... père et fils. Il serait bien douloureux pour eux de perdre leur famille, et bien affligeant pour l'humanité que deux citoyens honnêtes et véritablement patriotes, soient v...
      Locuteur: Duport
      ...onale sentira l'indispensable nécessité de prendre sur-le-champ des mesures pour donner l'indication précise de ceux qui ont été l'ob-jet du délit. Il ...
      ...imple dénonciation des papiers publicSj de désigner tel ou tel individu, n'ayant p...
      ...ées ; mais ie crois qu'il est important de ne pas laisser plus longtemps au secret...
      ...le que si des citoyens sont dans le cas de faire un pareil sacrifice à leur patrie, je crois qu'il est important aussi de trouver une forme qui les mette à l'abri des soupçons de toute espèce, une manière enfin de les récompenser du sacrifice qu'ils ont...
      Je crois, Monsieur le Président, que l'Assemblée nationale sentira l'indispensable nécessité de prendre sur-le-champ des mesures pour donner l'indication précise de ceux qui ont été l'ob-jet du délit. Il m'a été impossible d'agir d'après les renseignements trouvés dans les papiers publics, parce qu'il eût été par trop imprudent, sur une simple dénonciation des papiers publicSj de désigner tel ou tel individu, n'ayant pas ici une connaissance particulière ae l'affaire, des circonstances et des personnes désignées ; mais ie crois qu'il est important de ne pas laisser plus longtemps au secret ceux qui ne sont pas compris dans le décret. Je crois même et je soumets cette idée à l'Assemblée nationale que si des citoyens sont dans le cas de faire un pareil sacrifice à leur patrie, je crois qu'il est important aussi de trouver une forme qui les mette à l'abri des soupçons de toute espèce, une manière enfin de les récompenser du sacrifice qu'ils ont fait.
      Locuteur: Lacombe-Saint-Michel
      Et moi, j'en fais la motion expresse. Et moi, j'en fais la motion expresse.
      Locuteur: Lacombe-Saint-Michel
      Un membre : Je propose à l'Assemblée de décréter que le comité ae législation s... Un membre : Je propose à l'Assemblée de décréter que le comité ae législation se retirera sur-le-champ pour faire, séance tenante, un rapport sur cet objet imp...
      Locuteur: Thuriot
      (Les membres du comité de législation se réunissent sur-le-champ.... (Les membres du comité de législation se réunissent sur-le-champ.)

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 253
      Locuteur: Dorizy
      ... du comité des assignats et monnaies, a la parole pour faire un rapport sur l'esta...
      ...r les assignats versés dans les caisses de district ; il s'exprime ainsi (1) :
      , au nom du comité des assignats et monnaies, a la parole pour faire un rapport sur l'estampille qui sert à annuler les assignats versés dans les caisses de district ; il s'exprime ainsi (1) :
      Locuteur: Dorizy
      Messieurs, les receveurs de district doivent annuler les assignats provenant des recettes qui appartiennent à la caisse de l'extraordinaire; c'est la disposition des articles 10 et 11 du dé... Messieurs, les receveurs de district doivent annuler les assignats provenant des recettes qui appartiennent à la caisse de l'extraordinaire; c'est la disposition des articles 10 et 11 du décret du 6 décembre 1790.
      Locuteur: Dorizy
      Le commissaire du roi, administrateur cette caisse, pour s'assurer de l'exactitude des receveurs à observer les dispositions de la loi, leur a adressé une estampille port... Le commissaire du roi, administrateur cette caisse, pour s'assurer de l'exactitude des receveurs à observer les dispositions de la loi, leur a adressé une estampille portant le mot annulé, et il y a joint une lettre du 4 février 1791 sur l'usage qu'i...
      Locuteur: Dorizy
      ...ues receveurs ont négligé l'observation de la loi ; et plusieurs difficultés en ont été la suite. Quelques receveurs ont négligé l'observation de la loi ; et plusieurs difficultés en ont été la suite.
      Locuteur: Dorizy
      En effet, elle ne suffit point à la vérification des bordereaux adressés par les receveurs de districts ; et cette vérification exige... En effet, elle ne suffit point à la vérification des bordereaux adressés par les receveurs de districts ; et cette vérification exige que l'estampille serve à faire connaître le receveur qui en a fait usage.
      Locuteur: Dorizy
      Chaque jour on reconnaît à la caisse de l'extraordinaire la nécessité d'une amélioration dans cette...
      ...ître le receveur qui aurait pu adresser de faux assignats, si cette falsification ...
      ...préparent le brûlement, que pour servir de comparaison avec les bordereaux des remises des receveurs de district.
      Chaque jour on reconnaît à la caisse de l'extraordinaire la nécessité d'une amélioration dans cette partie du service, et on doit désirer qu'elle soit exécutée sans délai, tant pour reconnaître le receveur qui aurait pu adresser de faux assignats, si cette falsification avait pu échapper aux commis du bureau des remises, et n'était aperçue que par ceux qui préparent le brûlement, que pour servir de comparaison avec les bordereaux des remises des receveurs de district.
      Locuteur: Dorizy
      Le comité vous propose donc. Messieurs, de rendre un décret qui prévienne les erreurs, assure la vérification, et facilite les moyens de reconnaître les remises des différents ... Le comité vous propose donc. Messieurs, de rendre un décret qui prévienne les erreurs, assure la vérification, et facilite les moyens de reconnaître les remises des différents receveurs.
      Locuteur: Dorizy
      ...s district, sur les erreurs qui ont été la suite de l'inexactitude de certains receveurs qui n'en ont pas fait usage; sur la nécessité de reconnaître par l'estampillage les différentes caisses de district qui ont annulé les assignats destinés au brûlement, reconnaît qu'il est de la plus grande importance de perfectionner sans délai ce régime, et ... ...monnaies sur Imperfection des estampilles actuelles en usage dans les caisses des district, sur les erreurs qui ont été la suite de l'inexactitude de certains receveurs qui n'en ont pas fait usage; sur la nécessité de reconnaître par l'estampillage les différentes caisses de district qui ont annulé les assignats destinés au brûlement, reconnaît qu'il est de la plus grande importance de perfectionner sans délai ce régime, et en conséquence décrète qu'il y a urgence.
      Locuteur: Dorizy
      Le commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, fera faire sans délai...
      ...nt ils devront faire usage en exécution de l'article précédent, et les dimensions s de ces estampilles seront telles, qu'elles...
      ...d'une manière suffisante pour qu'aucune de ses parties ne puisse conserver une valeur dans la circulation.
      Le commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, fera faire sans délai, et adressera incontinent auxdits receveurs, les estampilles dont ils devront faire usage en exécution de l'article précédent, et les dimensions s de ces estampilles seront telles, qu'elles puissent couvrir l'assignat d'une manière suffisante pour qu'aucune de ses parties ne puisse conserver une valeur dans la circulation.
      Locuteur: Dorizy
      « Lés receveurs de district ne pourront, sous aucun prétexte, négliger l'usage de cette estampille, ni en substituer une autre, à peine de supporter les pertes provenant des erre...
      ...auraient pas été annulés conformément à la loi.
      « Lés receveurs de district ne pourront, sous aucun prétexte, négliger l'usage de cette estampille, ni en substituer une autre, à peine de supporter les pertes provenant des erreurs relatives aux assignats qui n'auraient pas été annulés conformément à la loi.
      Locuteur: Dorizy
      « Les directoires de districts veilleront exactement, lors d...
      ...t des envois que ces receveurs font par la poste à la caisse de l'extraordinaire, à ce que iesdits rece...
      « Les directoires de districts veilleront exactement, lors des vérifications qu'ils doivent faire des caisses des receveurs des districts, et notamment des envois que ces receveurs font par la poste à la caisse de l'extraordinaire, à ce que iesdits receveurs se conforment scrupuleusement aux dispositions ci-dessus.
      Locuteur: Lemontey
      , secrétaire. Voici une lettre de M. Bouger, auteur de la Monarchie française, qui fait hommage à...
      ... d'un ouvrage destiné à éteindre le feu de la guerre civile et dont il demande la lecture en séance; cette lettre est ain...
      , secrétaire. Voici une lettre de M. Bouger, auteur de la Monarchie française, qui fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage destiné à éteindre le feu de la guerre civile et dont il demande la lecture en séance; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lemontey
      « Voudriez-vous être mon organe auprès de l'Assemblée nationale pour la supplier de recevoir l'hommage que j'ai l'honneur de lui faire, d'un ouvrage sur le pape, le...
      ...aire, dans les circonstances actuelles, de répandre ce petit écrit. Le désir de contribuer à éteindre le feu de la guerre civile que cherchent à allumer p...
      ...ux, m'en a fait un devoir. Les maladies de l'opinion se guérissent encore plus par...
      ...us supplie donc, Monsieur le Président, de vouloir bien proclamer au milieu de cette Assemblée, le titre et l'épigraphe de cette petite brochure, et de vouloir bien en réclamer la lecture a la tribune par un de Messieurs les sécrétai-
      « Voudriez-vous être mon organe auprès de l'Assemblée nationale pour la supplier de recevoir l'hommage que j'ai l'honneur de lui faire, d'un ouvrage sur le pape, les cardinaux, les évêques et les prêtres non assermentés. J'ai cru nécessaire, dans les circonstances actuelles, de répandre ce petit écrit. Le désir de contribuer à éteindre le feu de la guerre civile que cherchent à allumer partout les prêtres réfractaires et séditieux, m'en a fait un devoir. Les maladies de l'opinion se guérissent encore plus par les lumières que par les lois. Mais j'aurais vainement travaille à opérer ce bien, si l'Assemblée nationale ne daigne pas seconder mes efforts. Je vous supplie donc, Monsieur le Président, de vouloir bien proclamer au milieu de cette Assemblée, le titre et l'épigraphe de cette petite brochure, et de vouloir bien en réclamer la lecture a la tribune par un de Messieurs les sécrétai-
      Locuteur: Dorizy
      ...lés par chaque réceveur, et en assurera la vérification jusqu à l'instant où ils e... Cette manière garantira l'identité des assignats annulés par chaque réceveur, et en assurera la vérification jusqu à l'instant où ils entreront dans les brûlements.
      Locuteur: Dorizy
      Projet de décret d'urgence. Projet de décret d'urgence.
      Locuteur: Dorizy
      Projet de décret. Projet de décret.
      Locuteur: Dorizy
      tampilles dont les receveurs de district font usage, décrète d'effectue... tampilles dont les receveurs de district font usage, décrète d'effectuer ce qui suit :
      Locuteur: Dorizy
      « Les estampilles dont les receveurs de district feront usage pour l'annulement... « Les estampilles dont les receveurs de district feront usage pour l'annulement des assignats, porteront le nom du chef-lieu des districts, avec le mot annulé.
      Locuteur: Dorizy
      « Les receveurs de district ne pourront se servir pour cet... « Les receveurs de district ne pourront se servir pour cet annulement, d'autre encre que celle d'imprimerie.
      Locuteur: Dorizy
      ...sent décret sera porté, dans le jour, à la sanction du roi. » « Le présent décret sera porté, dans le jour, à la sanction du roi. »
      Locuteur: Dorizy
      ..., décrète l'urgence et adopte le projet de décret.) (L'Assemblée, consultée, décrète l'urgence et adopte le projet de décret.)
      ...e, après avoir décrété qu'il est urgent de statuer sur la forme des es- (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des af... « L'Assemblée nationale, après avoir décrété qu'il est urgent de statuer sur la forme des es- (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des affaires du temps. B f.-in-8°. 165, tome 154, n* 17.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 254
      Locuteur: Lemontey
      res. Je demande cette grâce au nom de la tranquillité générale, au nom du sang i... res. Je demande cette grâce au nom de la tranquillité générale, au nom du sang innocent que des prêtres factieux et barbares font verser. Cet ouvrage est très c...
      Locuteur: Lemontey
      ...e française. Voici l'epigraphe : « Dans la doctrine de l'Evangile, des conciles et des canons,... ...est : Du pape, des cardinaux et des évêques, par M. Bouyer, auteur delà Monarchie française. Voici l'epigraphe : « Dans la doctrine de l'Evangile, des conciles et des canons, le pape, les cardinaux, les évêques ne sont que des intrus. » (.Applaudissement...
      Locuteur: Amy
      ...entre eux qui ne perçoivent pas au delà de la somme de. 50 livres par mois d'appointements fixes, continueront à être payés, a compter du jour de leur suppression ou de leur réforme, soit de ladite somme de 50 livres, soit de toute autre somme inférieure qu'ils per... ... ait été statué définitivement sur les secùurs qui leur seront accordés, ceux d'entre eux qui ne perçoivent pas au delà de la somme de. 50 livres par mois d'appointements fixes, continueront à être payés, a compter du jour de leur suppression ou de leur réforme, soit de ladite somme de 50 livres, soit de toute autre somme inférieure qu'ils percevaient précédemment.
      Locuteur: Amy
      ...dont les appointements fixes excédaient la somme de 50 livres, toucheront jusqu'à concurrence de ladite somme de 50 livres par mois, le tout provisoirem...
      ... du 1er juillet, sans un nouveau décret de l'Assemblée. »
      « Ceux dont les appointements fixes excédaient la somme de 50 livres, toucheront jusqu'à concurrence de ladite somme de 50 livres par mois, le tout provisoirement, sans tirer à conséquence pour l'avenir, et sans que lesdits paiements puissent se prolonger au delà du 1er juillet, sans un nouveau décret de l'Assemblée. »
      Locuteur: Amy
      « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités q... « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités qui leur sont accordées par le décret du 31 juillet dernier, décrète qu'il y a ur...
      Locuteur: Amy
      ...cret du 31 juillet dernier continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, d...
      ...és par le décret du 8 mars précédent, à la charge ae l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur ...
      u Décrète que les employés, dénommés au décret du 31 juillet dernier continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, des secours fixés par le décret du 8 mars précédent, à la charge ae l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur sera accordé définitivement. »
      Locuteur: Delacroix
      ... à l'impossibilité d exécuter le décret de l'Assemblée nationale, qui porte expres...
      ...secours provisoires seront accordés sur la rentrée des fonds arriérés; or, les arr...
      ...paiements aux employés. Je demande donc la question préalable sur cet article-, et que l'on détermine sur quels fonds ...
      ...é faite par M. Merlin est absolument inutile, parce que le ministre a été réduit à l'impossibilité d exécuter le décret de l'Assemblée nationale, qui porte expressément que les secours provisoires seront accordés sur la rentrée des fonds arriérés; or, les arriérés ne sont pas rentrés, par conséquent, les ministres n'ont pu faire les paiements aux employés. Je demande donc la question préalable sur cet article-, et que l'on détermine sur quels fonds l'Assemblée veut que soient affectés les secours qu'elle accorde.
      Locuteur: Thuriot
      ...employés sont venus me faire le tableau de leur position. Ils m'ont assuré qu'ils ...
      ...rien touché. J'ai même reçu des lettres de la province par lesquelles on m'assure éga...
      ...loyés et les mettre du côté des ennemis de la Révolution. Je demande donc que l'on pr...
      ...ur-le-champ pour que le ministre chargé de cette partie fasse les paiements qu'il est naturel de faire.
      Ce matin, 30 employés sont venus me faire le tableau de leur position. Ils m'ont assuré qu'ils n'avaient rien touché. J'ai même reçu des lettres de la province par lesquelles on m'assure également qiie l'on n'a rien touché. Or, je dis que, dans ce moment-ci, nous avons ...
      ...ar on emploie tous les moyens possibles pour tâcher d'indisposer les anciens employés et les mettre du côté des ennemis de la Révolution. Je demande donc que l'on prenne une mesure sur-le-champ pour que le ministre chargé de cette partie fasse les paiements qu'il est naturel de faire.
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      Il est possible que de l'ouvrage qui vous est présenté, il pui...
      ...-logiques. Ceci, Messieurs, n'est point de notre compétence, et je demande qu'on p...
      Il est possible que de l'ouvrage qui vous est présenté, il puisse résulter un très bon effet; mais par le titre seul et par son épigraphe, nous'sommesautorisés à croire que l'auteur est entré dans des discussions'théo-logiques. Ceci, Messieurs, n'est point de notre compétence, et je demande qu'on passe à l'ordre du jour.
      Locuteur: Lemontey
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. l'abbé Rotrou, qui est ainsi conçue ... , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. l'abbé Rotrou, qui est ainsi conçue :
      Locuteur: Lemontey
      « J'ai été nommé juge de paix dans le canton de... département ae l'Eure. Sur une lettre de M. Delessart, le département doit convo...
      ...le motif démon exclusion est ma qualité de prêtre.Comme n'exerçant aucune fonction...
      ...aire étant urgente, je prie l'Assemblée de prononcer.
      « J'ai été nommé juge de paix dans le canton de... département ae l'Eure. Sur une lettre de M. Delessart, le département doit convoquer une Assemblée pour nommer à ma place : le motif démon exclusion est ma qualité de prêtre.Comme n'exerçant aucune fonction ecclésiastique, je demande si je suis dans le cas d'exclusion. L'affaire étant urgente, je prie l'Assemblée de prononcer.
      Locuteur: Lemontey
      (L'Assemblée renvoie au comité de division.) (L'Assemblée renvoie au comité de division.)
      Locuteur: Amy
      , au nom du comité de liquidation, fait un rapport sur les se... , au nom du comité de liquidation, fait un rapport sur les secours à accorder aux employés supprimés ; il s'exprime ainsi :
      Locuteur: Amy
      ...é qu'il serait dressé un état nominatif de tous les employés supprimés. L'article 4 de ce décret règle les secours à accorder à certains de ces employés, il est ainsi conçu : ...urs, par un décret du 8 mars dernier, l'Assemblée nationale constituante a décidé qu'il serait dressé un état nominatif de tous les employés supprimés. L'article 4 de ce décret règle les secours à accorder à certains de ces employés, il est ainsi conçu :
      Locuteur: Amy
      ...'au 1er octobre. Le comité vous propose de ... secours à accorder aux employés, et elle a prolongé le secours provisoire lusqu'au 1er octobre. Le comité vous propose de
      Locuteur: Amy
      ...onséquence, je vous propose les projets de décret suivants : ...janvier prochain, les secours provisoires accordés par le décret du 8 mars; en conséquence, je vous propose les projets de décret suivants :
      Locuteur: Amy
      Projet de décret. Projet de décret.
      Locuteur: Amy
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation et vu son décret d'urgence, « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation et vu son décret d'urgence,
      Locuteur: Merlin
      J'ai la connaissance que plusieurs des employés... J'ai la connaissance que plusieurs des employés supprimés, auxquels l'Assemblée nationale avait accordé un secours provisoire, ...
      Locuteur: Merlin
      Un membre. Je demande qu'au lieu de mettre : « et vu son décret d'urgence »... Un membre. Je demande qu'au lieu de mettre : « et vu son décret d'urgence », on mette : « après avoir rendu le décret d'urgence, décrète, etc... »
      Locuteur: Merlin
      ...dditionnel, il soit ordonné au ministre de l'Intérieur de fournir les raisons pour lesquelles les... ...es fonds ont été fournis, et je demande, et j'insiste pour que, par un article additionnel, il soit ordonné au ministre de l'Intérieur de fournir les raisons pour lesquelles les employés n'ont pas reçu leur indemnité.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 255
      Locuteur: Lasource
      ...x traitements. Je demande que le comité de liquidation se fasse mettre incessammen...
      ...es places données et des noms et titres de ceux qui les ont obtenues, pour vérifier si elles l'ont été conformément a la loi.
      ...u'au méprisdes décrets, plusieurs anciens employés réunissent deux places et deux traitements. Je demande que le comité de liquidation se fasse mettre incessamment sous les yeux le tableau des places données et des noms et titres de ceux qui les ont obtenues, pour vérifier si elles l'ont été conformément a la loi.
      Locuteur: Amy
      Suit la teneur de ce décret, tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal : Suit la teneur de ce décret, tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal :
      Locuteur: Amy
      « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités q... « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités qui leur sont accordées par le décret du 31 juillet dernier, décrète qu'il y a ur...
      Locuteur: Amy
      ...ret du 31 juillet dernier, continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, d...
      ...és par le décret du 8 mars précédent, à la charge de l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur ...
      « Décrète que les employés dénommés au décret du 31 juillet dernier, continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, des secours fixés par le décret du 8 mars précédent, à la charge de l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur sera accordé définitivement. »
      Locuteur: Lequinio
      ...rété le renvoi au comité d'agriculture, de la portion du rapport du ministre de Vintérieur,, fait le même jour, concern...
      ...èves des écoles des ci-devant provinces de Bretagne et de Languedoc; la pétition que j'ai présentée pour les élèves de celle de Bretagne, a été jointe au même renvoi; cependant, on n'a fait aucune mention de ce double renvoi dans le procès-verbal,...
      ...artements. Je demande le rétablissement de ce renvoi, et son insertion dans le pro...
      Le 1er novembre, l'Assemblée nationale a décrété le renvoi au comité d'agriculture, de la portion du rapport du ministre de Vintérieur,, fait le même jour, concernant les mines et les ponts et chaussées, et les réclamations faites à ce dernier égard par les élèves des écoles des ci-devant provinces de Bretagne et de Languedoc; la pétition que j'ai présentée pour les élèves de celle de Bretagne, a été jointe au même renvoi; cependant, on n'a fait aucune mention de ce double renvoi dans le procès-verbal, ce qui empêche que le comité ne s'occupe d'un objet qui intéresse plusieurs départements. Je demande le rétablissement de ce renvoi, et son insertion dans le procès-verbal d'aujourd'hui.
      Locuteur: Lequinio
      Une députation des citoyens de la section des Lombards est admise à la barre. L'orateur de la députation s'exprime ainsi : Législateu...
      ...omination et votre réunion. Nous avions de grandes raisons pour le désirer, nous c...
      ... le bruit sourd qu'on nous en préparait de nouveaux. Les maux que nous commençons ...
      ...n assoupissement imputé ; injustement à la mollesse, ce qui ne devait 1 être qu'à ce sentiment de confiance auquel les âmes courageuses s...
      Une députation des citoyens de la section des Lombards est admise à la barre. L'orateur de la députation s'exprime ainsi : Législateurs, pendant trois mois FaFrance a soupiré après votre nomination et votre réunion. Nous avions de grandes raisons pour le désirer, nous croyions avoir secoué nos fers pour toujours ; mais tout à coup s'est fait entendre le bruit sourd qu'on nous en préparait de nouveaux. Les maux que nous commençons à sentir, les tristes et funestes conséquences qui pourraient en résulter, nous ont réveillés d'un assoupissement imputé ; injustement à la mollesse, ce qui ne devait 1 être qu'à ce sentiment de confiance auquel les âmes courageuses se livrent trop facilement.
      Locuteur: Lequinio
      Le lion, fier de sa force, peut s'endormir ; mais, quand...
      ...esse suspend votre juste fureur, jusque- concentrée, prête à faire explosion. On...
      Le lion, fier de sa force, peut s'endormir ; mais, quand on l'outrage, son réveil est terrible. Vous arrivez; votre sagesse suspend votre juste fureur, jusque- concentrée, prête à faire explosion. On se dit : les représentants du souverain sont ici, agiront-ils comme ils le doiv...
      Locuteur: Lequinio
      L'orateur de la députation : Paris, les départements, tout l'Empire français ont les yeux fixés sur la nouvelle assemblée ; la nation et ses représentants étant, pour... L'orateur de la députation : Paris, les départements, tout l'Empire français ont les yeux fixés sur la nouvelle assemblée ; la nation et ses représentants étant, pour ainsi dire, en regard, semblaient se mesurer, et attendaient pour se juger réci...
      Locuteur: Lequinio
      Enfin, une grande question, la question sur les émigrés se présente. Le salut de l'Empire y est attaché. Les ennemis s'a...
      ...ils tremblent en secret. Les vrais amis de la patrie, qui ne tremblent jamais, attendent la décision avèc cette anxiété qu'une.tend...
      ...qui ne s'effraie d'aucun obstacle, sûrs de les renverser tous. (Applaudissements.)
      Enfin, une grande question, la question sur les émigrés se présente. Le salut de l'Empire y est attaché. Les ennemis s'agitent en tous sens^ pour nous décourager. Déjà, ils affectent une joie qui suppose un triomphe, tandis qu'ils tremblent en secret. Les vrais amis de la patrie, qui ne tremblent jamais, attendent la décision avèc cette anxiété qu'une.tendresse filiale inspire pour une mère chérie, et avec ce courage calme qui ne s'effraie d'aucun obstacle, sûrs de les renverser tous. (Applaudissements.)
      Locuteur: Lequinio
      Vous la discutez, cette question, avec autant de sagacité que de sagesse. Vous la pesez avec la; prudence qui tient le milieu entre un ...
      ...écret est rendu et tout-à-coup partent, de cette enceinte, des applaudissements bi...
      ...s purs et désintéressés. Paris et toute la nation après lui répètent: Vivent nos nouveaux législateurs i Ils sont dignes de nous. (.Applaudissements,). La section des Lombards"ne vient point témoigner sa reconnaissance d'un décret que la tranquillité publique...
      Vous la discutez, cette question, avec autant de sagacité que de sagesse. Vous la pesez avec la; prudence qui tient le milieu entre un enthousiasme trompeur et une faiblesse meurtrière. Enfin, ce décret est rendu et tout-à-coup partent, de cette enceinte, des applaudissements bien précieux; car ils furent inspirés par des cœurs purs et désintéressés. Paris et toute la nation après lui répètent: Vivent nos nouveaux législateurs i Ils sont dignes de nous. (.Applaudissements,). La section des Lombards"ne vient point témoigner sa reconnaissance d'un décret que la tranquillité publique...
      Locuteur: Delacroix
      ... Vous ne voulez pas entendre le langage de la vérité. , Vous ne voulez pas entendre le langage de la vérité.
      Locuteur: Briche
      Lorateur reprend : La section des Lombards ne vient point vous témoigner sa reconnaissance d'un décret que la prospérité publique, l'intérêt l'Etat, enfin les grands principes de cette justice éternelle, qui ne fait acception de personne, vous prescrivaient impérieusement. Remercier des hommes honorés ae la confiance de leurs concitoyens ; les remercier d'avo... Lorateur reprend : La section des Lombards ne vient point vous témoigner sa reconnaissance d'un décret que la prospérité publique, l'intérêt l'Etat, enfin les grands principes de cette justice éternelle, qui ne fait acception de personne, vous prescrivaient impérieusement. Remercier des hommes honorés ae la confiance de leurs concitoyens ; les remercier d'avoir obéi à leur
      Locuteur: Brival
      ...e qu'il faudra des certificats du temps de service. Je demande qu'on ajoute qu'il faudra des certificats du temps de service.
      Locuteur: Amy
      ...que l'on fait sont étrangères au projet de décret, j'en demande le renvoi au comit... , rapporteur. Les observations que l'on fait sont étrangères au projet de décret, j'en demande le renvoi au comité.
      Locuteur: Amy
      Plusieurs membres : La discussion fermée ! Plusieurs membres : La discussion fermée !
      Locuteur: Amy
      (L'Assemblée ferme la discussion.) (L'Assemblée ferme la discussion.)
      Locuteur: Amy
      ...es différentes autres motions au Comité de liquidation pour en faire le rapport in... ...e, consultée, adopte le décret d'urgence, puis le décret définitif, et renvoie les différentes autres motions au Comité de liquidation pour en faire le rapport incessamment.)
      Locuteur: Amy
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation, et rendu le décret d'urgen... « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation, et rendu le décret d'urgence.
      Locuteur: Amy
      ...ui étaient employés aux administrations de l'Etat. ...s particuliers. Je demande que ces sortes d'employés soient compris parmi ceux qui étaient employés aux administrations de l'Etat.
      Locuteur: Amy
      ...ssemblée renvoie cette motion au comité de liquidation.) (L'Assemblée renvoie cette motion au comité de liquidation.)
      Locuteur: Lequinio
      ...donne l'insertion dans le procès-verbal de ce jour.) ...emandé au comité d'agriculture, pour en faire son rapport incessamment, et en ordonne l'insertion dans le procès-verbal de ce jour.)
      Locuteur: Briche
      Une section ne peut faire de pétitions. Une section ne peut faire de pétitions.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 256
      Locuteur: Briche
      ...ment ineffable et délicieux que l'homme de bien éprouve quand il a été assez heureux pour être utile. Ni le sourire passager de la fortune, ni les faveurs mensongères de la cour, ni les perfides caresses des mini... ...'avilir, (.Applaudissements.). Votre récompense est en vous-mêmes, dans ce sentiment ineffable et délicieux que l'homme de bien éprouve quand il a été assez heureux pour être utile. Ni le sourire passager de la fortune, ni les faveurs mensongères de la cour, ni les perfides caresses des ministres, rien, en un mot, ne peut suppléer ce sentiment. Mais si quelque chose
      Locuteur: Briche
      Tels sont les citoyens de la section des Lombards qui s'empressent de venir se féliciter sous vos yeux, du bonheur d'avoir trouvé en vous la prudence, la sagesse, l'énergie, enfin tout ce qu'un...
      ...che et loyale avait le droit d'attendre de ceux qui ont 1 honneur de la représenter.
      Tels sont les citoyens de la section des Lombards qui s'empressent de venir se féliciter sous vos yeux, du bonheur d'avoir trouvé en vous la prudence, la sagesse, l'énergie, enfin tout ce qu'une nation franche et loyale avait le droit d'attendre de ceux qui ont 1 honneur de la représenter.
      Locuteur: Briche
      ...ux événement que nous voudrions effacer de l'histoire, un attentat contre quelqUes-uns de vous, un crime de lèse-majesté nationale, a été commis dans le sanctuaire de laliberté, dans le temple de la nation, et il est resté impuni. Nos frè...
      ...ans pouvoir étouffer notre indignation. La clémence n'est que le second des devoir...
      ...emier, le plus saint des devoirs, c'est la sévérité contre ceux qui refusent d'obé...
      Un malheureux événement que nous voudrions effacer de l'histoire, un attentat contre quelqUes-uns de vous, un crime de lèse-majesté nationale, a été commis dans le sanctuaire de laliberté, dans le temple de la nation, et il est resté impuni. Nos frères des départements ont pu nous soupçonner : Ah ! s'ils savaient quel prix nous...
      ... nous; mais vous leur direz que c'est votre indulgence qui a enchaîné nos bras sans pouvoir étouffer notre indignation. La clémence n'est que le second des devoirs du souverain qui ordonne ; le premier, le plus saint des devoirs, c'est la sévérité contre ceux qui refusent d'obéir.
      Locuteur: Briche
      ... les plus sages font espérer le bonheur de nous livrer au doux espoir qu'il se réalise par l'exécution de ces décrets. Représentants d'un peuple ...
      ...erez pas qu'il vous a investis du droit de surveiller le pouvoir exécutif et forcer ses ministres à agir. C'est ce que la France attend de vous ; c'est par que vous vous élèverez au-dessus de vos prédécesseurs. Certes, il n'est pas nécessaire de vous encourager ; mais si jamais vous aviez besoin d'être soutenus par la force, jetez un regard autour de vous, voyez tous les citoyens de la section des Lombards s'élever pour vous faire de leurs corps un rempart impénétrable ; voyez-les, secondés de leurs frères des autres sections et des...
      ...rêts à verser, s'il le fallait, jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour la défense de la Constitution et pour la votre ; en un mot, ils jurent de se montrer dignes de vous, et, que pourraient-ils vous dire de plus ? (Applaudissements.)
      Les décrets les plus sages font espérer le bonheur de nous livrer au doux espoir qu'il se réalise par l'exécution de ces décrets. Représentants d'un peuple libre, vous n'oublierez pas qu'il vous a investis du droit de surveiller le pouvoir exécutif et forcer ses ministres à agir. C'est ce que la France attend de vous ; c'est par que vous vous élèverez au-dessus de vos prédécesseurs. Certes, il n'est pas nécessaire de vous encourager ; mais si jamais vous aviez besoin d'être soutenus par la force, jetez un regard autour de vous, voyez tous les citoyens de la section des Lombards s'élever pour vous faire de leurs corps un rempart impénétrable ; voyez-les, secondés de leurs frères des autres sections et des départements, prêts à verser, s'il le fallait, jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour la défense de la Constitution et pour la votre ; en un mot, ils jurent de se montrer dignes de vous, et, que pourraient-ils vous dire de plus ? (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      Messieurs, votre amour pour la liberté dont vous avez, tant de fois, donné-des marques, est la garantie des représentants de la nation française, de votre soumission à la loi, sans laquelle il n'est point de liberté. L'Assembléena-tionale, dont le premier devoir est de maintenir la liberté et la loi, vous invite â assister à sa séance... Messieurs, votre amour pour la liberté dont vous avez, tant de fois, donné-des marques, est la garantie des représentants de la nation française, de votre soumission à la loi, sans laquelle il n'est point de liberté. L'Assembléena-tionale, dont le premier devoir est de maintenir la liberté et la loi, vous invite â assister à sa séance et reçoit, avec sensibilité, vos vœux. (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      mention honorable de cette adresse dans le pro-çès-verbal, et la députation est'admise à la séance.) mention honorable de cette adresse dans le pro-çès-verbal, et la députation est'admise à la séance.)
      Locuteur: Goujon
      Un membre : La décret est rendu : au surplus la loi défend de faire des pétitions en corps, mais la loi ne défend pas à des citoyens de faire une adresse pour protester de leur soumission à la loi:.. Un membre : La décret est rendu : au surplus la loi défend de faire des pétitions en corps, mais la loi ne défend pas à des citoyens de faire une adresse pour protester de leur soumission à la loi:..
      Locuteur: Le Président
      Si l'Assemblée avait voulu me permettre de parler, il y a longtemps que le tumulte aurait cessé. On a fait la motion de la mention honorable ; je l'ai mise aux voix au milieu de l'agitation de l'Assemblée. Plusieurs membres ont demandé la parole contre la mention, contre moi,etpour l'ordre du j...
      ...s les doutes, ie vais remettre aux voix la mention honorable...
      Si l'Assemblée avait voulu me permettre de parler, il y a longtemps que le tumulte aurait cessé. On a fait la motion de la mention honorable ; je l'ai mise aux voix au milieu de l'agitation de l'Assemblée. Plusieurs membres ont demandé la parole contre la mention, contre moi,etpour l'ordre du jour. Pour éviter tous les doutes, ie vais remettre aux voix la mention honorable...
      Locuteur: Merlin
      Voix diverses: L'ordre du jour! — La question préalable sur la demande de mention honorable ! Voix diverses: L'ordre du jour! — La question préalable sur la demande de mention honorable !
      Locuteur: Le Président
      Je mets aux voix la question préalable sur la motion de la mention honorable. Que ceux qui sont d'avis d'adopter la question préalable veuillent bien se le... Je mets aux voix la question préalable sur la motion de la mention honorable. Que ceux qui sont d'avis d'adopter la question préalable veuillent bien se lever.
      Locuteur: Audrein
      ... décrète qu'il y a lieu à délibérer sur la demande de mention honorable (Vifs applaudissements à gauche de VAssemblée et dans les tribunes) et décrète la mention honorable de l'adresse dans le procès-verbal. (Les a... (L'Assemblée décrète qu'il y a lieu à délibérer sur la demande de mention honorable (Vifs applaudissements à gauche de VAssemblée et dans les tribunes) et décrète la mention honorable de l'adresse dans le procès-verbal. (Les applaudissements recommencent.)
      Locuteur: Briche
      Sans doute, tous nos frères de Paris et des départements nous suivront de près; mais nous avons ambitionné l'avan... Sans doute, tous nos frères de Paris et des départements nous suivront de près; mais nous avons ambitionné l'avantage d'être les premiers à vous présenter nos remerciements.
      Locuteur: Le Président
      ...fait mention honorable au procès-verbal de cette adresse. Un membre : Je demande qu'il soit fait mention honorable au procès-verbal de cette adresse.
      Locuteur: Le Président
      Un memPre : Je demande la parole sur cela. Un memPre : Je demande la parole sur cela.
      Locuteur: Goujon
      J'observe que la loi défend toutes les pétiti ons et adr...
      ...qu'une section ne s'est pas conformée à la loi. Je m'oppose à ce qu'il en soit fai...
      J'observe que la loi défend toutes les pétiti ons et adresses en nom collectif et s'oppose à ce qu'une section fasse autre chose que ae ...
      ...uel elle est convoquée. Nous ne pouvons pas constater, par notre procès-verbal, qu'une section ne s'est pas conformée à la loi. Je m'oppose à ce qu'il en soit fait mention au procès-verbal. Monsieur le Président vous avez eu tort d'admettre c...
      Locuteur: Goujon
      ...ous ceux qui ont le courage ou l'audace de les interrompre. (Applaudissements dans... Le même membre... tous ceux qui ont le courage ou l'audace de les interrompre. (Applaudissements dans les tribunes.)
      Locuteur: Goujon
      ...mbres: L'Assemblée entend-elle décréter la mention au procès-verbal ? (VAssemblée ... Plusieurs membres: L'Assemblée entend-elle décréter la mention au procès-verbal ? (VAssemblée est dans le plus grand tumulte.)
      Locuteur: L'abbé Hasard
      , directeur de Vécole de , directeur de Vécole de

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 257
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...ir une école militaire a Nanterre, pour la jeune noblesse, dans un local appartenant à l'ordre de Sainte-Geneviève. Cette maison, abandon...
      ...ns nécessaires. A peine avais-je achevé la reconstruction du collège, que la Révolution arrivée, détruisant l'ordre de la noblesse, changea dès lors la destination de mon établissement. Le malheur de ma position, Messieurs, ne fît qu'augme...
      ...entrepreneurs qui ont été employés pour la construction de ce collège demandent aujourd'hui, à grands cris, le montant de leurs mémoires. Je me suis adressé dans...
      ...iénation qui m'a renvoyé au département de Paris, celui-ci au Directoire de district.
      M. Puységur, pendant son ministère, me chargea, par un brevet, d'établir une école militaire a Nanterre, pour la jeune noblesse, dans un local appartenant à l'ordre de Sainte-Geneviève. Cette maison, abandonnée depuis trente années, se trouvait dans le plus grand délabrement. M. Puységur m'autorisa à faire les réparations et constructions nécessaires. A peine avais-je achevé la reconstruction du collège, que la Révolution arrivée, détruisant l'ordre de la noblesse, changea dès lors la destination de mon établissement. Le malheur de ma position, Messieurs, ne fît qu'augmenter mon zèle. Cependant tous les fournisseurs et entrepreneurs qui ont été employés pour la construction de ce collège demandent aujourd'hui, à grands cris, le montant de leurs mémoires. Je me suis adressé dans le temps au comité d'aliénation qui m'a renvoyé au département de Paris, celui-ci au Directoire de district.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...semblée constituante, en recommandant à la vigilance des jeunes citoyens l'acte co...
      ...ment prévu que c'est dans les principes de l'éducation nationale que réside le ger...
      ... Empires. J'ai calqué sur les principes de la tolérance et de l'égalité un cathéchisme national que j...
      ... moral et civil. Si vous le jugez digne de concourir à l'instruction publique, vou...
      Messieurs, l'Assemblée constituante, en recommandant à la vigilance des jeunes citoyens l'acte constitutionnel, avait sagement prévu que c'est dans les principes de l'éducation nationale que réside le germe dii bonheur des Empires. J'ai calqué sur les principes de la tolérance et de l'égalité un cathéchisme national que j'ai l'honneur d'offrir à l'Assemblée ; c'est un code religieux, moral et civil. Si vous le jugez digne de concourir à l'instruction publique, vous aurez récompensé mon zèle par le seul motif qui l'anime. (Applaudissements.)
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...sieurs, je viens en même temps réclamer la justice de l'Assemblée nationale contre un arrêté du directoire du district de Saint-Denis et du département de Paris, lesquels me privent d'une propri... Messieurs, je viens en même temps réclamer la justice de l'Assemblée nationale contre un arrêté du directoire du district de Saint-Denis et du département de Paris, lesquels me privent d'une propriété qui m'est légitimement due.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      Enfin, après une infinité de démarches, et des demandes inutiles pour être entendu, je viens d'avoir la douleur d être débouté de mes demandes par un arrêté du district de Saint-Denis, en date du 7 août dernier,...
      ...ence, que cette décision, qui à préjugé la question sans la motiver, soit réputée nulle ; je demande, attendu que le collège de Nanterre est devenu propriété nationale, que la nation se charge de payer les réparations; je demande à être remboursé de mes avances, et à être continué dans la direction de cet établissement.
      Enfin, après une infinité de démarches, et des demandes inutiles pour être entendu, je viens d'avoir la douleur d être débouté de mes demandes par un arrêté du district de Saint-Denis, en date du 7 août dernier, et approuvé sans m'avoir entendu encore, par le directoire du département. Je demande, en conséquence, que cette décision, qui à préjugé la question sans la motiver, soit réputée nulle ; je demande, attendu que le collège de Nanterre est devenu propriété nationale, que la nation se charge de payer les réparations; je demande à être remboursé de mes avances, et à être continué dans la direction de cet établissement.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...mande en premier lieu mention honorable de l'hommage de M. l'abbé Hasard. En second lieu, je propose a l'Assemblée de charger le comité de 1 instruction publique, de lui aire à quelle époque il pourra lui ...
      ...ans éducation, on ne souffle que le'feu de la discorde. Je demande que, si le plan qu...
      Un membre : Je demande en premier lieu mention honorable de l'hommage de M. l'abbé Hasard. En second lieu, je propose a l'Assemblée de charger le comité de 1 instruction publique, de lui aire à quelle époque il pourra lui présenter son travail sur cette partie.Les campagnards languissent, les paysans restent sans éducation, on ne souffle que le'feu de la discorde. Je demande que, si le plan qui a été renvoyé au comité lui paraît insuffisant, il nous déclare s'il pourra no...
      Locuteur: Lemontey
      « Chaque jour voit arriver de tous les coins du royaume des plaintes ...
      ... du pouvoir exécutif pour vous empêcher de connaître leurs réclamations et de statuer sur les moyens de rétablir l'ordre ; chaque jour ces voûtes retentissent de leurs lâches impostures contre les amis de la liberté, les défenseurs de la patrie. Comment dès hommes qui affichen...
      ...? Comment dès hommes qui ne parlent que de leur droiture ont-ils encore le front de paraître devant vous ? Ils se vantent sans pudeur de conduire le Sénat de la nation. J'aime à croire que les représentants de la nation sont les amis de la patrie, les protecteurs de ses enfants ; quelles que soient les as...
      ...e l'abbé Mulot qui ait fermé son cœur à la voix de la vérité, de la justice, de l'humanité et de l'honneur. Ce sont ces divinités de l'homme de bien que j'invoque aujourd'hui auprès de vous en faveur de mes commettants, des patriotes d'Avigno...
      ... vous par ma voix ; ils se jettent avec la confiance dans vos bras, comme les enfa...
      ... bêtes féroces se jettent dans les bras de leurs pères.
      « Chaque jour voit arriver de tous les coins du royaume des plaintes amères contre les malversations des agents du pouvoir exécutif; chaque jour vos ...
      ... du pouvoir exécutif; chaque jour ces murs sont témoins des rubriques des agents du pouvoir exécutif pour vous empêcher de connaître leurs réclamations et de statuer sur les moyens de rétablir l'ordre ; chaque jour ces voûtes retentissent de leurs lâches impostures contre les amis de la liberté, les défenseurs de la patrie. Comment dès hommes qui affichent partout le respect pour les lois, ne savent-ils que les fouler aux pieds? Comment dès hommes qui ne parlent que de leur droiture ont-ils encore le front de paraître devant vous ? Ils se vantent sans pudeur de conduire le Sénat de la nation. J'aime à croire que les représentants de la nation sont les amis de la patrie, les protecteurs de ses enfants ; quelles que soient les assurances des ministres, ils ne me persuaderont jamais que parmi les membres du Corps législatif il s en trouve un autre que l'abbé Mulot qui ait fermé son cœur à la voix de la vérité, de la justice, de l'humanité et de l'honneur. Ce sont ces divinités de l'homme de bien que j'invoque aujourd'hui auprès de vous en faveur de mes commettants, des patriotes d'Avignon lâchement tyrannisés par les agents du pouvoir exécutif. Ces citoyens s'adressent à vous par ma voix ; ils se jettent avec la confiance dans vos bras, comme les enfants poursuivis par les bêtes féroces se jettent dans les bras de leurs pères.
      Locuteur: Lemontey
      ... dans le comtat Venaissin pour y amener la paix, n'y a excité que des désordres, d...
      ...Sorgues, ont été tour à tour le théâtre de ses fureurs. Longtemps Avignon a été celui des trames de ses émissaires, il est enfin devenu celui de la férocité.
      ...soir, Messieurs, doit paraître devant vous l'abbé Mulot. Ce prêtre atroce envoyé dans le comtat Venaissin pour y amener la paix, n'y a excité que des désordres, des séditions, des massacres, Caromb, Cavaillon, Lisle, Sorgues, ont été tour à tour le théâtre de ses fureurs. Longtemps Avignon a été celui des trames de ses émissaires, il est enfin devenu celui de la férocité.
      Locuteur: Lemontey
      ...e public, malgré les chantres soudoyés, la vérité s est fait jour. On connaît aujo...
      ... anciennes municipalités et des ennemis de la Révolution, de pousser une aveugle multitude à massacr...
      ...n connaît le placard atroce affiché sur la porte de l'Eglise des Cordetters, à dessein d'ameuter les citoyens indigents contre des membres de l'administration municipale, qu'il accusait perfidement d'avoir pris la fuite, après avoir pillé les effets les plus précieux du Mont-de-Piété et de la sacristie d'Avignon.
      « Malgré les faux bruits répandus dans le public, malgré les chantres soudoyés, la vérité s est fait jour. On connaît aujourd'hui cet horrible complot, formé par des prêtres séditieux, des membres des anciennes municipalités et des ennemis de la Révolution, de pousser une aveugle multitude à massacrer les patriotes d'Avignon. On connaît le placard atroce affiché sur la porte de l'Eglise des Cordetters, à dessein d'ameuter les citoyens indigents contre des membres de l'administration municipale, qu'il accusait perfidement d'avoir pris la fuite, après avoir pillé les effets les plus précieux du Mont-de-Piété et de la sacristie d'Avignon.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      Nanterre, est admis à la barre; il s'exprime ainsi : Nanterre, est admis à la barre; il s'exprime ainsi :
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...fait mention honorable au procès-verbal de l'hommage de M. Hasard. Un membre: Je demande qu'il soit fait mention honorable au procès-verbal de l'hommage de M. Hasard.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      Un membre: Je connais l'établissement de M. l'abbé Hasard, il fait honneur à son...
      ...il y a lieu, les arrêtés des directoire de départements. Je demande le renvoi au p...
      Un membre: Je connais l'établissement de M. l'abbé Hasard, il fait honneur à son patriotisme. Mais il ne faut pas violer les principes, c'est au roi à casser, s'il y a lieu, les arrêtés des directoire de départements. Je demande le renvoi au pouvoir exécutif.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...L'Assemblée renvoie au pouvoir exécutif la (L'Assemblée renvoie au pouvoir exécutif la
      Locuteur: L'abbé Hasard
      demande de M. Hasard, et décrète mention honorable de son hommage au procès-verbal et le renvoi de son Catéchisme au comité de l'instruction publique.) demande de M. Hasard, et décrète mention honorable de son hommage au procès-verbal et le renvoi de son Catéchisme au comité de l'instruction publique.)
      Locuteur: Lemontey
      ...s.) L'Assemblée veut-elle en entendre . la lecture ? (Oui! oui!) ...t différentes imputations contre MM. Mulot et Le Scène-des-Maisons. (Exclamations.) L'Assemblée veut-elle en entendre . la lecture ? (Oui! oui!)
      Locuteur: Lemontey
      On connaît les efforts des ennemis de l'humanité pour enivrer de fanatisme une populace On connaît les efforts des ennemis de l'humanité pour enivrer de fanatisme une populace

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 258
      Locuteur: Lemontey
      effrénée, en lui montrant cette statue de la vierge, récemment peinte en rouge, pour...
      ...der qu'elle suait du sang d'indignation de ce que de pareils crimes restaient impunis. On co...
      ... attirer le sieur L'Escuyer, secrétaire de la commune, qu'ils ont égorgé sur les marches de l'autel. On connaît le piège qu'ils avaient essayé de tendre à ses confrères pour leur faire ...
      ... séditieux qui menaçaient Avignon d'une ruine entière et arrêter les assassins de L'Escuyer. On connaît la fureur dont le peuple fut transporté lorsqu'il entendit les cris de désespoir d'un fils inconsolable d'avoi...
      ...naît les efforts qu'a vainement opposés la garde du palais pour empêcher de forcer les prisons et de laver cet exécrable forfait dans le sang des meurtriers. On connaît la douleur des administrateurs municipaux à la vue de ces scènes sanglantes et des dangers auxquels ils seront exposés pour dégager des mains de ces furieux plusieurs prisonniers prêts...
      ...nir les victimes. Ces scènes ont rempli de douleur tout ce qu'Avignon renferme de citoyens sensibles. Les bons patriotes ...
      effrénée, en lui montrant cette statue de la vierge, récemment peinte en rouge, pour lui persuader qu'elle suait du sang d'indignation de ce que de pareils crimes restaient impunis. On connaît l'affreux stratagème employe par des scélérats apostés pour attirer le sieur L'Escuyer, secrétaire de la commune, qu'ils ont égorgé sur les marches de l'autel. On connaît le piège qu'ils avaient essayé de tendre à ses confrères pour leur faire partager son déplorable sort. On connaît les sages mesures prises par l'administration municipale pour dissiper les attroupements séditieux qui menaçaient Avignon d'une ruine entière et arrêter les assassins de L'Escuyer. On connaît la fureur dont le peuple fut transporté lorsqu'il entendit les cris de désespoir d'un fils inconsolable d'avoir perdu son père. On connaît les efforts qu'a vainement opposés la garde du palais pour empêcher de forcer les prisons et de laver cet exécrable forfait dans le sang des meurtriers. On connaît la douleur des administrateurs municipaux à la vue de ces scènes sanglantes et des dangers auxquels ils seront exposés pour dégager des mains de ces furieux plusieurs prisonniers prêts à en devenir les victimes. Ces scènes ont rempli de douleur tout ce qu'Avignon renferme de citoyens sensibles. Les bons patriotes en ont gémi, et personne ne les a plus déplorés que moi.
      Locuteur: Lemontey
      « Après cet excès de fureur qu'avait excité le souvenir de tant d'atrocités commises par les ennemis de la Révolution et le sentiment de tant de scélératesse autorisée par les agents ministériels, la tranquillité s'était enfin retablie par la vigilance de l'administration municipale et les soins de la garde nationale. Depuis trois semaines,...
      ...agents du pouvoir exécutif. Le ministre de l'interieur, qui avait gardé le silence sur le malheur de douze patriotes de Garomb, assassinés par les aristocrates, sous les yeux des médiateurs de la France après la signature des articles de paix; sur celui de quinze patriotes assassinés par les aristocrates, dans les prisons de Garomb; sur celui des officiers municipaux de Vaison, sur celui d'un officier municipal de Sorgues, et sur celui de L'Escuyer, a jeté les hauts cris sur ce...
      ... une description artistement mensongère de ces scènes sanglantes, où il cherche à déchirer vos âmes par la pitié, pour tourner ensuite votre sensi...
      « Après cet excès de fureur qu'avait excité le souvenir de tant d'atrocités commises par les ennemis de la Révolution et le sentiment de tant de scélératesse autorisée par les agents ministériels, la tranquillité s'était enfin retablie par la vigilance de l'administration municipale et les soins de la garde nationale. Depuis trois semaines, le calme régnait dans Avignon ; mais cette malheureuse ville était destinée à devenir bientôt le théâtre des vengeances des agents du pouvoir exécutif. Le ministre de l'interieur, qui avait gardé le silence sur le malheur de douze patriotes de Garomb, assassinés par les aristocrates, sous les yeux des médiateurs de la France après la signature des articles de paix; sur celui de quinze patriotes assassinés par les aristocrates, dans les prisons de Garomb; sur celui des officiers municipaux de Vaison, sur celui d'un officier municipal de Sorgues, et sur celui de L'Escuyer, a jeté les hauts cris sur celui des brigands d'Avignon. Après avoir tout préparé pour arranger leur funeste vengeance, il vient nous faire lire une description artistement mensongère de ces scènes sanglantes, où il cherche à déchirer vos âmes par la pitié, pour tourner ensuite votre sensibilité contre des innocents qu'il opprime, contre les amis des lois qu'il veut i...
      Locuteur: Lemontey
      ... des oppresseurs sur les opprimés, dans la lutte douloureuse des peuples contre le...
      ...leurs droits et leurs jours, toute voie de fait de leur part est repoussée et réputée un délit punissable; au lieu que les agents de l'autorité commettent impunément tous les crimes au nom des lois. C'est au nom de la liberté qu'ils tyrannisent les citoyens; c'est au nom de la patrie qu'ils égorgent ses enfants. Que...
      « Daignez, Messieurs, considérer avec moi tous les avantages des oppresseurs sur les opprimés, dans la lutte douloureuse des peuples contre leurs tyrans, des tyrans ont beau défendre leurs droits et leurs jours, toute voie de fait de leur part est repoussée et réputée un délit punissable; au lieu que les agents de l'autorité commettent impunément tous les crimes au nom des lois. C'est au nom de la liberté qu'ils tyrannisent les citoyens; c'est au nom de la patrie qu'ils égorgent ses enfants. Quelle que soit l'audace des agents ministériels, ils n'en imposeront point au publ...
      Locuteur: Lemontey
      avec l'appareil menaçant de la guerre : le ministre prétend que c'est ...
      ... y régnait dès le lendemain du massacre de L'Escuyer et de ses assassins, ces troupes n'ont donc é...
      ...s : et comment en douter, puisque, dans la nuit, quatre-vingts citoyens ont été ar...
      ...udiciaire ? Le sieur Le Scène, essayant de colorer un pareil attentat, ose vous di...
      ...rdonnée pour soustraire ces personnes à la fureur du peuple. Cette imposture est a...
      ...et puis l'arrestation a eu lieu pendant la nuit, lorsque le peuple était livré au sommeil. Elle a été accompagnée d'actes de férocité ; les hussards qui en étaient ...
      ...toyens d'Avignon, ont poursuivi à coups de sabre, jusque sur les toits, plusieurs de ceux qui n'ont été arrêtés que pour êtr...
      ...est le sieur Le Scène qui a donné ordre de poursuivre les sieurs Mandé et Duprat, ...
      avec l'appareil menaçant de la guerre : le ministre prétend que c'est pour y rétablir le calme ; mais le calme y régnait dès le lendemain du massacre de L'Escuyer et de ses assassins, ces troupes n'ont donc été appelées que pour appuyer les vengeances ministérielles : et comment en douter, puisque, dans la nuit, quatre-vingts citoyens ont été arbitrairement traînés dans les prisons sans aucun mandat d'amener, sans aucun ordre judiciaire ? Le sieur Le Scène, essayant de colorer un pareil attentat, ose vous dire que cette arrestation a été ordonnée pour soustraire ces personnes à la fureur du peuple. Cette imposture est avérée par les faits : d'abord ie peuple était parfaitement tranquille ; et puis l'arrestation a eu lieu pendant la nuit, lorsque le peuple était livré au sommeil. Elle a été accompagnée d'actes de férocité ; les hussards qui en étaient chargés, accoutumés à massacrer sans pitié les citoyens d'Avignon, ont poursuivi à coups de sabre, jusque sur les toits, plusieurs de ceux qui n'ont été arrêtés que pour être bientôt jetés dans les cachots. Quelques-uns même ont été arrêtés à deux lieue...
      ..., sur les départements voisins, par les hussards mis à leurs trousses. Enfin, c'est le sieur Le Scène qui a donné ordre de poursuivre les sieurs Mandé et Duprat, qui ont eu le bonheur d'échapper.
      Locuteur: Lemontey
      ...s, dont les administrateurs provisoires de la commune et les officiers des gardes nationales d'Avignon, dans le nombre de soixante-cinq, ignoraient absolument le sort tragique des assassins de L'Escuyer, qu'ils n'ont appris que plusieurs heures après la catastrophe. Quel est donc leur crime a...
      ...ène et Mulot : voilà le véritable motif de leur arrestation. Par ce coup d'autorité, on a donc voulu soustraire à la justice les témoins irréprochables, et s'assurer de ces défenseurs de la liberté, que les ministres veulent immo...
      ...ous, Messieurs, en douter encore, après la proposition que celui de la justice n'a pas rougi de vous faire, il y a deux îours, de former une commission des cinq tribunaux voisins? Me permettrez-vous, Messieurs, de vous dire un mot de moi-même ?
      « Ce n est pas tout : les prisonniers, dont les administrateurs provisoires de la commune et les officiers des gardes nationales d'Avignon, dans le nombre de soixante-cinq, ignoraient absolument le sort tragique des assassins de L'Escuyer, qu'ils n'ont appris que plusieurs heures après la catastrophe. Quel est donc leur crime aux yeux des commissaires royaux?C'est uniquement d'avoir été les dénonciateurs des malversations des sieurs Le Scène et Mulot : voilà le véritable motif de leur arrestation. Par ce coup d'autorité, on a donc voulu soustraire à la justice les témoins irréprochables, et s'assurer de ces défenseurs de la liberté, que les ministres veulent immoler. Pourriez-vous, Messieurs, en douter encore, après la proposition que celui de la justice n'a pas rougi de vous faire, il y a deux îours, de former une commission des cinq tribunaux voisins? Me permettrez-vous, Messieurs, de vous dire un mot de moi-même ?
      Locuteur: Lemontey
      « C'est au nom de la vérité outragée, de la liberté foulée aux pieds que je vous de...
      ...us, aient fourni des preuves éclatantes de leur innocence, je vous supplie de leur accorder un tribunal pour y tradui...
      « C'est au nom de la vérité outragée, de la liberté foulée aux pieds que je vous demande justice des prévarications du sieur Mulot et des nouveaux attentats du sieur Le Scène. En attendant que mes concitoyens lâchement calomniés aient été entendus, aient fourni des preuves éclatantes de leur innocence, je vous supplie de leur accorder un tribunal pour y traduire les agents atroces du pouvoir exécutif.
      Locuteur: Lemontey
      « Daignez, Messieurs, me permettre de vous rappeler ici les cruels regrets qu...
      ...urs mensongères des ministres corrompus de Louis XVI, et pour avoir fulminé avec précipitation un décret barbare contre la garnison ae Nancy. Le partie des patrio...
      ...délit à se reprocher, n'a que des actes de civisme à mon-
      « Daignez, Messieurs, me permettre de vous rappeler ici les cruels regrets qu'ont éprouvés vos prédécesseurs, pour s'être laissés aller trop légèrement aux clameurs mensongères des ministres corrompus de Louis XVI, et pour avoir fulminé avec précipitation un décret barbare contre la garnison ae Nancy. Le partie des patriotes d'Avignon qui gémissent actuellement dans les fers, loin (ravoir le moindre délit à se reprocher, n'a que des actes de civisme à mon-
      Locuteur: Lemontey
      « Le 7 de ce mois, 3,000 hommes, presque tous sti... « Le 7 de ce mois, 3,000 hommes, presque tous stipendiés étrangers, sont entrés dans Avignon
      Locuteur: Lemontey
      ... Le Scène m'accuse d'être un intrigant; la preuve qu'il ment contre sa conscience,... « Le sieur Le Scène m'accuse d'être un intrigant; la preuve qu'il ment contre sa conscience, c'est qu il n'ignore pas qu'au lieu d'avoir intrigué comme lui pour devenir l'u...

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 259
      Locuteur: Lemontey
      ...'est si ardent à les poursuivre qu'afin de s'autoriser de leur défaite pour machiner celle de tous les patriotes des départements et surtout de celui ae Marseille. Il se plaît à vous ...
      ...is, Messieurs, vous êtes les défenseurs de la patrie, vous devez en être les protecte...
      trer. Le cabinet ministériel n'est si ardent à les poursuivre qu'afin de s'autoriser de leur défaite pour machiner celle de tous les patriotes des départements et surtout de celui ae Marseille. Il se plaît à vous arracher un décret sanguinaire pour couvrir ses attentats ; mais, Messieurs, vous êtes les défenseurs de la patrie, vous devez en être les protecteurs.
      Locuteur: Lemontey
      Un membre : Comme la lettre de M. Rovère est une réponse au mémoire de M. Mulot, je demande le renvoi au comité de législation. Un membre : Comme la lettre de M. Rovère est une réponse au mémoire de M. Mulot, je demande le renvoi au comité de législation.
      Locuteur: Mulot
      J'ai demandé moi-même la lecture de la lettre de mon adversaire... J'ai demandé moi-même la lecture de la lettre de mon adversaire...
      Locuteur: Mulot
      ...n ce cas, je demande moi-même le renvoi de la lettre au comité de législation. En ce cas, je demande moi-même le renvoi de la lettre au comité de législation.
      Locuteur: Mulot
      (L'Assemblée ordonne le renvoi de la lettre au comité de législation.) (L'Assemblée ordonne le renvoi de la lettre au comité de législation.)
      Locuteur: Drouet et Guillaume
      , citoyens de Sainte-Menehould, sont admis à la barre. , citoyens de Sainte-Menehould, sont admis à la barre.
      Locuteur: Drouet
      D'après les promesses de l'Assemblée constituante, nous nous sommes décidés à demander des places dans la gendarmerie nationale à cheval de notre département. L'aristocratie a répandu le bruit que l'examen de notre vie passée avait ralenti la bienveillance nationale à notre égard. ...
      ...ous adressons à vous, Messieurs, pleins de confiance en votre justice, munis de pièces authentiques qui certifient le temps de notre service et la jpureté de nos mœurs, pour vous prier de remplir avec nous les engagements sacrés de vos prédécesseurs. (Applaudissements.)
      D'après les promesses de l'Assemblée constituante, nous nous sommes décidés à demander des places dans la gendarmerie nationale à cheval de notre département. L'aristocratie a répandu le bruit que l'examen de notre vie passée avait ralenti la bienveillance nationale à notre égard. En conséquence, nous nous adressons à vous, Messieurs, pleins de confiance en votre justice, munis de pièces authentiques qui certifient le temps de notre service et la jpureté de nos mœurs, pour vous prier de remplir avec nous les engagements sacrés de vos prédécesseurs. (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      ...nnés à votre dévouement pour le service de la patrie. L'Assemblée nationale a la même satisfaction que l'Assemblée constituante à vous exprimer la reconnaissance de la nation. Elle fera la plus grande attention à votre demande e... Cette enceinte a souvent retenti des applaudissements donnés à votre dévouement pour le service de la patrie. L'Assemblée nationale a la même satisfaction que l'Assemblée constituante à vous exprimer la reconnaissance de la nation. Elle fera la plus grande attention à votre demande et vous invite a assister à sa séance.
      Locuteur: Drouet
      ...otre attention, pour vous prier, au nom de tous les maîtres de poste depuis Sainte-Menehould jusqu'à P...
      ... leur salaire des postillons et le prix de la course des chevaux qu'ils ont employés au ' service de l'escorte du roi, au mois de juin dernier.
      Je sollicite encore un instant votre attention, pour vous prier, au nom de tous les maîtres de poste depuis Sainte-Menehould jusqu'à Paris, ae leur payer leur salaire des postillons et le prix de la course des chevaux qu'ils ont employés au ' service de l'escorte du roi, au mois de juin dernier.
      Locuteur: Drouet
      ...e l'Assemblée a décrété que les maîtres de poste ne feraient plus de corvées pour la cour. Ils vous prient instamment, Messi...
      ...moire qui sera visé par les directoires de leurs districts. (Applaudissements.)
      Ils le demandent d'autant plus que l'Assemblée a décrété que les maîtres de poste ne feraient plus de corvées pour la cour. Ils vous prient instamment, Messieurs, que des frais qui auraient dû être remboursés sur-le-champ, leur soient remboursés à leur domicile, sur le mémoire qui sera visé par les directoires de leurs districts. (Applaudissements.)
      Locuteur: Drouet
      Un membre : Je demande le renvoi de première pétition au comité militaire et le renvoi de la seconde au comité dès dépenses publique... Un membre : Je demande le renvoi de première pétition au comité militaire et le renvoi de la seconde au comité dès dépenses publiques.
      Locuteur: Drouet
      ...L'Assemblée renvoie au comité militaire la première pétition ainsi que les certificats de services et de bonnes mœurs, et au comité des dépenses publiques la réclamation des maîtres de poste.) (L'Assemblée renvoie au comité militaire la première pétition ainsi que les certificats de services et de bonnes mœurs, et au comité des dépenses publiques la réclamation des maîtres de poste.)
      Locuteur: Lemontey
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de plusieurs citoyens ae Bordeaux, membres de la société des Amis ae la Constitution, envoyée par un courrier e... , secrétaire, donne lecture d'une lettre de plusieurs citoyens ae Bordeaux, membres de la société des Amis ae la Constitution, envoyée par un courrier extraordinaire ; cette lettre relative aux troubles des colonies, est ainsi conçu...
      Locuteur: Lemontey
      « C'est de vous seuls que les colonies peuvent att...
      ...lut ; vous êtes leur espoir comme celui de tout l'Empire. C'est donc par vous que ...
      ... à développer les causes et les progrès de la trame la plus odieuse. Nous recevons à l'instant...
      ...ils intéressants : nous nous empressons de vous les adresser par un courier extraordinaire, si elles ne vous présentent rien de nouveau, elles serviront du moins à mul...
      .... D après ce que nous avons pu acquérir de renseignements jusqu'à ce jour, l'assem...
      ...criminel d'affranchir les colons envers la métropole et de priver à jamais les gens de couleur de l'égalité et de l'activité civique. Le vrai moyen, Messieurs, de remédier à ces maux, est d'en détruire la source en punissant les coupables. Plus de composition avec des perfides qui oubli...
      ..., qui sacrifient tout hors les intérêts de leur fol orgueil. La liberté méconnue, la Constitution violée, la nation Outragée vous crient vengeance. Frappez! le salut de la patrie en dépend, car l'impunité enhard...
      ...ltiplie les complots. Frappez! déployez la justice et la puissance nationale, et nos ennemis att...
      « C'est de vous seuls que les colonies peuvent attendre leur salut ; vous êtes leur espoir comme celui de tout l'Empire. C'est donc par vous que doivent se diriger toutes les lumières, toutes les instructions, tdu& les renseignements qui peuvent servir à développer les causes et les progrès de la trame la plus odieuse. Nous recevons à l'instant des pieces qui offrent à ce sujet des détails intéressants : nous nous empressons de vous les adresser par un courier extraordinaire, si elles ne vous présentent rien de nouveau, elles serviront du moins à multiplier les témoignages, et à les fortifier les uns par les autres. D après ce que nous avons pu acquérir de renseignements jusqu'à ce jour, l'assemblée coloniale nous paraît lien coupable; elle est grandement suspecte d'avoir p...
      ...étrangères (Exclamations!) et leur livrer cette précieuse colonie dans l'espoir criminel d'affranchir les colons envers la métropole et de priver à jamais les gens de couleur de l'égalité et de l'activité civique. Le vrai moyen, Messieurs, de remédier à ces maux, est d'en détruire la source en punissant les coupables. Plus de composition avec des perfides qui oublient tout, qui sacrifient tout, qui sacrifient tout hors les intérêts de leur fol orgueil. La liberté méconnue, la Constitution violée, la nation Outragée vous crient vengeance. Frappez! le salut de la patrie en dépend, car l'impunité enhardit les scélérats et multiplie les complots. Frappez! déployez la justice et la puissance nationale, et nos ennemis attérés rentreront dans le néant.
      Locuteur: Lemontey
      ...infiniment dangereux, s'ils restaient à la disposition de l'assemblée coloniale et des autres dép...
      ...s tremblons pour cette classe précieuse de citoyens, dont la générosité confond si hautement l'injustice de leurs oppresseurs, pour ces braves gens dont le civisme est le vrai boulevard de la colonie, et qui, après l'avoir sauvée, ont fait le serment de la conserver à la mère-patrie, au prix de leur fortune et de leur sang. Nous ne sommes pas rassurés par cette condescendance que commanda la nécessité. Qui garantira ces traités pa...
      ...des alarmes ? L'orgueil s'est tu devant la crainte, il oubliera ses promesses aprè...
      ...l en soit, Messieurs, il est une mesure de la plus grande importance que l'état des c...
      ...mble exiger expressément; C'est l'envoi de commissaires pris dans votre sein ; nous n'aurons point la présomp-
      ... des craintes trop fondées peut-être, ces secours ne pourraient-ils pas devenir infiniment dangereux, s'ils restaient à la disposition de l'assemblée coloniale et des autres dépositaires des pouvoirs dans les colonies ? Nous tremblons pour cette classe précieuse de citoyens, dont la générosité confond si hautement l'injustice de leurs oppresseurs, pour ces braves gens dont le civisme est le vrai boulevard de la colonie, et qui, après l'avoir sauvée, ont fait le serment de la conserver à la mère-patrie, au prix de leur fortune et de leur sang. Nous ne sommes pas rassurés par cette condescendance que commanda la nécessité. Qui garantira ces traités passés au milieu des périls et des alarmes ? L'orgueil s'est tu devant la crainte, il oubliera ses promesses après le danger. Quoi qu'il en soit, Messieurs, il est une mesure de la plus grande importance que l'état des choses dans les colonies semble exiger expressément; C'est l'envoi de commissaires pris dans votre sein ; nous n'aurons point la présomp-
      Locuteur: Mulot
      Voix diverses : A la barre ! à la barre ! A l'or-? dre ! à 1 ordre ! Voix diverses : A la barre ! à la barre ! A l'or-? dre ! à 1 ordre !
      Locuteur: Mulot
      Plusieurs membres : Non! non! A la tribune! Plusieurs membres : Non! non! A la tribune!
      Locuteur: Mulot
      s'avance vers la barre. s'avance vers la barre.
      Locuteur: Mulot
      Plusieurs membres : Non! non! à la tribune! Plusieurs membres : Non! non! à la tribune!
      Locuteur: Mulot
      monte à la tribune. monte à la tribune.
      Locuteur: Mulot
      ...ès un rapport du comité. Je demande que la lettre soit renvoyée au comité. ...blée d'observer que M. Mulot, comme partie dans l'affaire, ne doit parler qu après un rapport du comité. Je demande que la lettre soit renvoyée au comité.
      Locuteur: Drouet
      Plusieurs membres : Le renvoi à la liste civile ! Plusieurs membres : Le renvoi à la liste civile !

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 260
      Locuteur: Lemontey
      tion de vous indiquer la marche que vous devez leur prescrire, ni les fonctions dont il est instant de les charger ; nous vous dirons que toute la confiance de la nation repose sur eux, et qu'ils tiendraient entre leurs mains le sort de la colonie. Sans eux, rien n'est sûr, rien...
      ...nt du moins les alarmes d'une multitude de citoyens, au nom desquels nous vous écrivons à la hâte.
      tion de vous indiquer la marche que vous devez leur prescrire, ni les fonctions dont il est instant de les charger ; nous vous dirons que toute la confiance de la nation repose sur eux, et qu'ils tiendraient entre leurs mains le sort de la colonie. Sans eux, rien n'est sûr, rien n'est utile, tout est illusion, tout est danger. Telles sont du moins les alarmes d'une multitude de citoyens, au nom desquels nous vous écrivons à la hâte.
      Locuteur: Lemontey
      ...sommes, avec respect, etc. Les citoyens de Bordeaux soussignés, amis de la Constitution : Delpech, etc. » (Exclamations, murmures dans une partie de la salle ; applaudissements dans Vautre.) « Nous sommes, avec respect, etc. Les citoyens de Bordeaux soussignés, amis de la Constitution : Delpech, etc. » (Exclamations, murmures dans une partie de la salle ; applaudissements dans Vautre.)
      Locuteur: Lemontey
      ...e en sont jointes plusieurs autres dont la lecture serait fort longue ; cependant en voici une remarquable qui contient un modèle de billet qu'on prétend avoir été trouvé s... A cette lettre en sont jointes plusieurs autres dont la lecture serait fort longue ; cependant en voici une remarquable qui contient un modèle de billet qu'on prétend avoir été trouvé sur plusieurs nègres faits prisonniers :
      Locuteur: Lemontey
      « Tandis que la France donnait aux nations de l'Europe le spectacle sublime de la fermeté dans les dangers, de la modération dans les succès, des Françai...
      ...et ses législateurs. Il fut un temps où la vengeance eût signalé le pouvoir des ty...
      ...ain excuse les préjugés, et se glorifie de la clémence. Eternisez parmi vous ces nobl...
      « Tandis que la France donnait aux nations de l'Europe le spectacle sublime de la fermeté dans les dangers, de la modération dans les succès, des Français calomniaient en Amérique et leur patrie et ses législateurs. Il fut un temps où la vengeance eût signalé le pouvoir des tyrans ; aujourd'hui un peuple libre et souverain excuse les préjugés, et se glorifie de la clémence. Eternisez parmi vous ces nobles sentiments : persuadés ae votre zèle, nous vous adressons une relation fidèle...
      Locuteur: Lemontey
      A cette lettre est jointe un modèle de billet trouvé sur des nègres prisonniers ; c'est un carré partagé en quatre, à la première case se trouve aès lettres moulées M. D. M. ; dans la seconde : « Le préjugé vaincu. La verge de fer brisée. Vive le roi ! » et au bas, dans la case de gauche, les lettres majuscules J. B. ; dans celle de droite, les majuscules M. N. entrelacée... A cette lettre est jointe un modèle de billet trouvé sur des nègres prisonniers ; c'est un carré partagé en quatre, à la première case se trouve aès lettres moulées M. D. M. ; dans la seconde : « Le préjugé vaincu. La verge de fer brisée. Vive le roi ! » et au bas, dans la case de gauche, les lettres majuscules J. B. ; dans celle de droite, les majuscules M. N. entrelacées et surmontées d'un cœur.
      Locuteur: Brissot de Warville
      Le moment n'est pas éloigné où la lumière va éclairer les menées ténébreuses qui menacent la colonie de Saint-Domingue de sa perte. J'ai fait trois fois dans ce mois la motion que le comité colonial fût chargé de vous présenter un rapport sur les troub...
      ...'y remédier; je demande qu'il soit tenu de le faire au premier de décembre, et si le comité ne le fait pas, je prends l'engagement de le faire moi-même. Je demande en outre ...
      Le moment n'est pas éloigné où la lumière va éclairer les menées ténébreuses qui menacent la colonie de Saint-Domingue de sa perte. J'ai fait trois fois dans ce mois la motion que le comité colonial fût chargé de vous présenter un rapport sur les troubles ae Saint-Domingue et sur les moyens d'y remédier; je demande qu'il soit tenu de le faire au premier de décembre, et si le comité ne le fait pas, je prends l'engagement de le faire moi-même. Je demande en outre le renvoi des pièces au comité.
      Locuteur: Tarbé
      3ui a été faite par divers membres de l'Assemblée e recueillir tous les matér...
      ...l'Assemblée nationale sur les désordres de Saint-Domingue et des autres colonies ; mais je crois qu'il ne serait pas prudent de fixer au premier décembre la demande d'un rapport exact sur la totalité des causes, des effets et des ...
      ...u lieu dans les colonies, car telle est la demande qui a été faite originairement.
      3ui a été faite par divers membres de l'Assemblée e recueillir tous les matériaux qui pouvaient éclairer l'Assemblée nationale sur les désordres de Saint-Domingue et des autres colonies ; mais je crois qu'il ne serait pas prudent de fixer au premier décembre la demande d'un rapport exact sur la totalité des causes, des effets et des remèdes à employer pour réparer les malheurs qui ont eu lieu dans les colonies, car telle est la demande qui a été faite originairement.
      Locuteur: Tarbé
      ...ue le comité colonial s'est déjà occupé de cette demande très importante, qu il a ...
      ...un résultat sûr, le comité, en appuyant la motion qui a déjà été faite, sollicite 1 Assemblée de ne pas mettre un
      J'ajoute que le comité colonial s'est déjà occupé de cette demande très importante, qu il a déjà réuni les matériaux relatifs aux désordres arrivés dans les différentes col...
      ... pour chaque colonie, parce qu'il y a un fil général à indiquer pour parvenir à un résultat sûr, le comité, en appuyant la motion qui a déjà été faite, sollicite 1 Assemblée de ne pas mettre un
      Locuteur: Tarbé
      ...ssemblée ne veuille réduire le comité à la nécessité de lui présenter des conjectures pour des faits et des récits de gazettes pour des pièces authentiques. terme si rapproché à son rapport, à moins que l'Assemblée ne veuille réduire le comité à la nécessité de lui présenter des conjectures pour des faits et des récits de gazettes pour des pièces authentiques.
      Locuteur: Tarbé
      J'appuie donc la motion de renvoi, mais je prie l'Assemblée de s'en rapporter à son comité sur l'époqu...
      ...t devra être fait, ou bien, en adoptant la motion faite par M. Brissot de rédiger ce rapport, je conclurai à ce q...
      J'appuie donc la motion de renvoi, mais je prie l'Assemblée de s'en rapporter à son comité sur l'époque où le rapport devra être fait, ou bien, en adoptant la motion faite par M. Brissot de rédiger ce rapport, je conclurai à ce que ce rapport soit renvoyé au comité colonial, afin qu étant comparé aux autres ...
      Locuteur: Michel
      J'ai reçu hier, par le courrier, la nouvelle que les députés extraordinaires de Saint-Domingue étaient partis de Saint-Malo, conséquemment ils doivent a...
      ... manqueront pas, dès qu'ils seront ici, de paraître devant vous, et ie crois qu'il...
      J'ai reçu hier, par le courrier, la nouvelle que les députés extraordinaires de Saint-Domingue étaient partis de Saint-Malo, conséquemment ils doivent arriver bientôt à Paris et peut-être y sont-ils déjà. Ils ne manqueront pas, dès qu'ils seront ici, de paraître devant vous, et ie crois qu'il n'est pas indifférent d'avoir d'eux-mêmes dés détails, afin que le comité, réun...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...(Murmures.) On vous dit que des députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue sont près d'arriver : si vous attendez la lumière, ne croyez pas que ces députés ...
      ...e serait des mulâtres que vous pourriez la recevoir, et il n'en arrivera pas de si tôt. Je crois qu'il existe assez de matériaux pour découvrir la vérité, et pour connaître la nature des remèdes qu'il convient d'app...
      ...égislative, comme on a amusé l'Assemblée constituante par des mesures adroites. (Murmures.) On vous dit que des députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue sont près d'arriver : si vous attendez la lumière, ne croyez pas que ces députés vous l'apporteront ; ce serait des mulâtres que vous pourriez la recevoir, et il n'en arrivera pas de si tôt. Je crois qu'il existe assez de matériaux pour découvrir la vérité, et pour connaître la nature des remèdes qu'il convient d'apporter au mal. Je répète encore une fois, que si le comité colonial ne veut pas f...
      Locuteur: Jaucourt
      J'appuie la motion de M. Brissot : ses relations dans nos colonies peuvent nous apporter la lumière. J'appuie la motion de M. Brissot : ses relations dans nos colonies peuvent nous apporter la lumière.
      Locuteur: Guadet
      ...colonial, u faudrait attendre l'arrivée de ces députés. Mais, Messieurs, les députés envoyés par l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, en sont partis avant le...
      ...e vous présenteront pas le dernier état de la colonie ; enfin, vous remarquerez qu'en écoutant les députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, vous courez le grand ri...
      ...ndre des députes livrés à un parti dans la colonie. Je ne prononcerai rien à leur égard, mais je dis que la colonie de Saint-Domingue est dans un tel état, qu...
      ...é par l'Assemblée nationale sur le sort de cette colonie, est un retardement coupa...
      ...ochaine, des éclaircissements propres à porter un jour sur le rapport du comité colonial, u faudrait attendre l'arrivée de ces députés. Mais, Messieurs, les députés envoyés par l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, en sont partis avant le capitaine Dupin, avant l'aviso expédié par M. Blanchelande. Vous remarquerez, p...
      ...e ces députés ne peuvent pas vous apporter d'éclaircissements nouveaux, qu ils ne vous présenteront pas le dernier état de la colonie ; enfin, vous remarquerez qu'en écoutant les députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, vous courez le grand risque d'entendre des députes livrés à un parti dans la colonie. Je ne prononcerai rien à leur égard, mais je dis que la colonie de Saint-Domingue est dans un tel état, que tout retard apporté par l'Assemblée nationale sur le sort de cette colonie, est un retardement coupable.
      Locuteur: Tarbé
      J'ai moi-même appuyé la motion J'ai moi-même appuyé la motion
      Locuteur: Guadet
      ...que nous avons des dépêches officielles de M. Blanchelande, puisque Je demande donc, puisque nous avons des dépêches officielles de M. Blanchelande, puisque

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 261
      Locuteur: Guadet
      ...ssemblée nationale soit par les députés de Bordeaux, soit par la municipalité de la même ville, que le comité colonial fass...
      ...rochain, un rapport sur le dernier état de cette colonie, sur les moyens les plus propres à y ramener la paix et d'empêcher que, par les manœuvres des contre-révolutionnaires de France, la contre-révolution ne s'opère dans la colonie. En effet, Messieurs, ne vous l...
      ...mes sur ce point. Le foyer des troubles de Saint-Domingue est au delà du Rhin et d...
      nous ayons les lettres remises à l'Assemblée nationale soit par les députés de Bordeaux, soit par la municipalité de la même ville, que le comité colonial fasse, le premier décembre prochain, un rapport sur le dernier état de cette colonie, sur les moyens les plus propres à y ramener la paix et d'empêcher que, par les manœuvres des contre-révolutionnaires de France, la contre-révolution ne s'opère dans la colonie. En effet, Messieurs, ne vous le dissimulez pas, toutes les lettres sont uniformes sur ce point. Le foyer des troubles de Saint-Domingue est au delà du Rhin et dans Paris. (Oui ! oui ! Applaudissements.)
      Locuteur: Guadet
      Ainsi j'appuie la mqtion de M. Brissot, et surtout je prie l'Assemblée nationale de considérer que ce député prenant l'engagement de faire le rapport au premier décembre, l...
      ...le résultat si elle pense que l'ouvrage de notre collègue ne lui fournisse pas tou...
      ...le regarde comme complet. J'appuie donc la motion de M. Brissot.
      Ainsi j'appuie la mqtion de M. Brissot, et surtout je prie l'Assemblée nationale de considérer que ce député prenant l'engagement de faire le rapport au premier décembre, l'Assemblée nationale pourra en ajourner le résultat si elle pense que l'ouvrage de notre collègue ne lui fournisse pas toutes les lumières qu'elle est en droit d'attendre, ou statuer définitivement, si elle le regarde comme complet. J'appuie donc la motion de M. Brissot.
      Locuteur: Cambon
      ... colonies et pour vous découvrir le fil de tout ce qui s'y est passé. Je désire, c...
      ...ans les Colonies ; il est important que la nation ait une connaissance exacte de toutes les manœuvres qu'on a employées ...
      ... ne nécessite pas le retard particulier de l'affaire de Saint-Domingue. Il y a une insurrection désastreuse, le commerce de la France se ressentira de, cette insurrection. Il y a eu un concordat entre les gens de couleur et les blancs. Nous savons qu'il y a un déeret qui anéantit l'effet de ce concordat, qu'il y a des commissaire...
      ...e, que nous avons des forces qui sont à la veille darriver à Saint-Do-mingùe. Crai...
      ...ce décret du Corps législatif n'apporte de nouveaux troubles dans cette colonie ; ...
      ...ommissaires qui sont chargés d'exécuter la loi, qui auront des forces, ne soient la cause indirecte de cette insurrection.
      ...onial a paru désirer un délai plus long pour vous faire un rapport surtoutes les colonies et pour vous découvrir le fil de tout ce qui s'y est passé. Je désire, comme vous, connaître tout ce qui s'est passé dans les Colonies ; il est important que la nation ait une connaissance exacte de toutes les manœuvres qu'on a employées ; mais cette connaissance ne nécessite pas le retard particulier de l'affaire de Saint-Domingue. Il y a une insurrection désastreuse, le commerce de la France se ressentira de, cette insurrection. Il y a eu un concordat entre les gens de couleur et les blancs. Nous savons qu'il y a un déeret qui anéantit l'effet de ce concordat, qu'il y a des commissaires civils envoyés à Saint-Domingue, que nous avons des forces qui sont à la veille darriver à Saint-Do-mingùe. Craignons, Messieurs, que ce décret du Corps législatif n'apporte de nouveaux troubles dans cette colonie ; craignons que les commissaires qui sont chargés d'exécuter la loi, qui auront des forces, ne soient la cause indirecte de cette insurrection.
      Locuteur: Cambon
      ...ndre cet objet en considération, et que la perte de nos colonies ne soit pas entraînée par ... ...qui y sont jointes, il y ait un rapport particulier, pour que nous puissions prendre cet objet en considération, et que la perte de nos colonies ne soit pas entraînée par 1 exécution qui est peut-être désastreuse. Je demande ce rapport pour le premier...
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      Il n'est pas douteux que la grande question des colonies ne tienne absolument à la prospérité publique ; il y va du commerce de la France entière, et il est digne de l'Assemblée nationale de la prendre en très grande considération. Je vois (Tailleurs, dans la motion qui a été faite de présenter un rapport le lar décembre, e...
      ...l n est pas douteux que M. Brissot, par la disposition où il se trouve de faire un prompt rapport, a des correspo...
      ...qu'il peut vous faire connaître un côté de la vérité couverte par un rideau encore tr...
      ...t, il n'est pas douteux que les députés de l'assemblée coloniale qui arrivent de Saint-Malo, apportent aussi une portion de lumière, puisque déjà, par un
      Il n'est pas douteux que la grande question des colonies ne tienne absolument à la prospérité publique ; il y va du commerce de la France entière, et il est digne de l'Assemblée nationale de la prendre en très grande considération. Je vois (Tailleurs, dans la motion qui a été faite de présenter un rapport le lar décembre, et que j'appuie, un moyen sûr d'arriver à un résultat. Il n est pas douteux que M. Brissot, par la disposition où il se trouve de faire un prompt rapport, a des correspondances actives dans les colonies, et qu'il peut vous faire connaître un côté de la vérité couverte par un rideau encore très obscur. D'autre part, il n'est pas douteux que les députés de l'assemblée coloniale qui arrivent de Saint-Malo, apportent aussi une portion de lumière, puisque déjà, par un
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...tendu, on semblait craindre leur esprit de prévention. En adjoignant M. Brissot au...
      ...t comblera le déficit ; on jugera alors la solidité de créance que l'on peut accorder à ce qu'...
      certain murmure que j'ai entendu, on semblait craindre leur esprit de prévention. En adjoignant M. Brissot au comité des colonies pour cette affaire seulement, il nous communiquera toutes les lumières qu'il aura reçues et comblera le déficit ; on jugera alors la solidité de créance que l'on peut accorder à ce qu'il fait. II n'est pas douteux encore que, dans le comité, lorsqu on aura écouté ...
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      Vous ne devez pas être en peine de savoir pourquoi les colonies sont dâhs un état aussi douloureux pour les vrais amis de la France. Dabord, Messieurs, les lois lon...
      ...farouché; les propriétaires ont craint. ces divers sentiments, devaient nécessairement résulter une grande irrésolution dans la marche du commerce, Enfin, un décret ar...
      ... les propriétaires. Les véritables amis de l'humanité ont pu en gémir; je n'entre ...
      Vous ne devez pas être en peine de savoir pourquoi les colonies sont dâhs un état aussi douloureux pour les vrais amis de la France. Dabord, Messieurs, les lois longtemps attendues par les colonies ont été contradictoires ; elles ont jeté une grande fluctuation dans les esprits; le commerce s'est effarouché; les propriétaires ont craint. ces divers sentiments, devaient nécessairement résulter une grande irrésolution dans la marche du commerce, Enfin, un décret arrive, et c'était, je crois, le 28 septembre 1791. Ce décret porte des promesses satisfaisantes pour les propriétaires. Les véritables amis de l'humanité ont pu en gémir; je n'entre point dans cette discussion philanthropique, et mon cœur a senti ce sentiment co...
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      ...elle à l'ordre l'opinant ; ce n'est pas la question. Je demande qu'on rappelle à l'ordre l'opinant ; ce n'est pas la question.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...irrésolution dans les esprits; ensuite, de l'aristocratie,du patriotisme raisonnab...
      ...en fermentation des têtes qui sont sous la zone torride. J'arrive maintenant, Messieurs, à la nécessité de tout connaître, et, d'après cette néces...
      ...ensuite qui rendaient certains droits, ont dû néessaire-ment laisser une grande irrésolution dans les esprits; ensuite, de l'aristocratie,du patriotisme raisonnable, du patriotisme exagéré, tout enfin a pu mettre en fermentation des têtes qui sont sous la zone torride. J'arrive maintenant, Messieurs, à la nécessité de tout connaître, et, d'après cette nécessité sur laquelle j'appuie fortement, je désire que M. Brissot soit adjoint au c...
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      C'est quand le sang coule de tous côtés à Saint-Domingue, dans la plus belle de nos colonies, que l'on vous demande un ...
      ...ments.) Nous serons responsables envers la France, envers les colonies, envers l'h...
      ... que nous apporterions dans une affaire de cette importance, nous le serions
      C'est quand le sang coule de tous côtés à Saint-Domingue, dans la plus belle de nos colonies, que l'on vous demande un ajournement prolongé que l'on ne demanderait pas pour le plus petit objet qui se...
      ... décret du 15 mai 1791, que les troubles des colonies ont éclatés . (Applaudissements.) Nous serons responsables envers la France, envers les colonies, envers l'humanité entière, des délais que nous apporterions dans une affaire de cette importance, nous le serions
      Locuteur: Basire
      jeune. Je demande que la discussion soit fermée; peut-être sans ... jeune. Je demande que la discussion soit fermée; peut-être sans s'en apercevoir......
      Locuteur: Basire
      Plusieurs membres: Vous n'avez pas la parole. Plusieurs membres: Vous n'avez pas la parole.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ... n'est pas douteux que M. Brissot n'ait de grandes lumières à répandre sur cette q...
      ...onc qu'on attende l'arrivée des députés de Saint-Malo, et que M. Brissot donne connaissance de ce qu'il sait au comité. (Applaudisseme...
      Il n'est pas douteux que M. Brissot n'ait de grandes lumières à répandre sur cette question, et je ne vois pas pourquoi M. Brissot ne serait pas invité à faire connaître tout ce qu'il sait au comité colonial. Je demande donc qu'on attende l'arrivée des députés de Saint-Malo, et que M. Brissot donne connaissance de ce qu'il sait au comité. (Applaudissements.)

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 262
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      ...e constituante sont responsables envers la nation et envers l'humanité des trouble...
      ...mbre le rapport du comité, ou, à défaut de rapport, la discussion de la question.
      comme ceux qui ont été les auteurs des mêmes retards dans l'Assemblée constituante sont responsables envers la nation et envers l'humanité des troubles qui ont lieu en ce moment. Je demande donc que, sans s'arrêter aux motions incidentes relatives à M. Brissot, on fixe au plus tard au 1er décembre le rapport du comité, ou, à défaut de rapport, la discussion de la question.
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      Plusieurs membres : La discussion fermée ! Plusieurs membres : La discussion fermée !
    • Séance du lundi 14 novembre 1791

      - search term matches: (14)

      Séance du lundi 14 novembre 1791

      page 58
      Locuteur: Isnard
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 13 novembre. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 13 novembre.
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      ...es des délibérations du conseil général de la commune, du conseil d'administration du...
      ...goulême et du directoire du département de la Charente, en date des 4, 22, 27 octobre...
      donne lecture d'un extrait des registres des délibérations du conseil général de la commune, du conseil d'administration du distnct d'Angoulême et du directoire du département de la Charente, en date des 4, 22, 27 octobre et 8 novembre 1791. Cet extrait est relatif à une difficulté qui s'élève sur l'...
      Locuteur: Isnard
      ...mbre: Le comité des domaines m'a Chargé de proposer à l'Assemblée de décréter que 6 nouveaux secrétaires-commis seront attachés aux bureaux de ce comité. Unmembre: Le comité des domaines m'a Chargé de proposer à l'Assemblée de décréter que 6 nouveaux secrétaires-commis seront attachés aux bureaux de ce comité.
      Locuteur: Isnard
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de MM. Marion et Cie, de Saint-Malo, qui offrent deux navires doublés en cuivre et de 500 tonneaux, l'un dans le port de Saint-Malo, et l'autre dans celui de Nantes, pour porter dés secours à Saint... Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre de MM. Marion et Cie, de Saint-Malo, qui offrent deux navires doublés en cuivre et de 500 tonneaux, l'un dans le port de Saint-Malo, et l'autre dans celui de Nantes, pour porter dés secours à Saint-Domingue. (Applaudissements.)
      Locuteur: Isnard
      ...e qu'il sera fait une mention honorable de cette offre dans le procès-verbal.) (L'Assemblée décrète qu'il sera fait une mention honorable de cette offre dans le procès-verbal.)
      PRÉSIDENCE DE M. VIÉNOT-VAUBLANC, VICE-PRÉSIDENT. PRÉSIDENCE DE M. VIÉNOT-VAUBLANC, VICE-PRÉSIDENT.
      La séance est ouverte à 9 heures du matin. La séance est ouverte à 9 heures du matin.

      Séance du lundi 14 novembre 1791

      page 59
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      ... pas dissimuler combien je suis affecté de voir que dans un moment où le salut de l'Empire est en danger, où le meurtre et l'incendie ravagent la plus précieuse de nos colonies, menacent d'une ruine totale les manufactures, le commerce et...
      ...oncent que trop combien il est pressant de porter les remèdes les plus efficaces à...
      ...suites compromettraient essentiellement la subsistance du peuple qui sera toujours l'objet de ma vigilance et de ma plus vive sollicitude.
      « Je ne puis pas dissimuler combien je suis affecté de voir que dans un moment où le salut de l'Empire est en danger, où le meurtre et l'incendie ravagent la plus précieuse de nos colonies, menacent d'une ruine totale les manufactures, le commerce et l'agriculture, l'Assemblée pût se fonder sur une pareille difficulté pour surse...
      ...uiétudes des principales villes du royaume, manifestés par leurs adresses, n'annoncent que trop combien il est pressant de porter les remèdes les plus efficaces à un mal aussi grave, dont les suites compromettraient essentiellement la subsistance du peuple qui sera toujours l'objet de ma vigilance et de ma plus vive sollicitude.
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      arrêté du directoire du département de la Charente pour l'ouverture d'une rue qui...
      ...i-devant occupée par des Jacobins, dans la ville d'Angoulême.
      arrêté du directoire du département de la Charente pour l'ouverture d'une rue qui doit traverser une maison nationale, ci-devant occupée par des Jacobins, dans la ville d'Angoulême.
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      ...informé, monsieur le Président, que sur la demande que le ministre de la marine a faite par mes ordres, et sous sa responsabilité, d'une somme de 10,370,912 livres, pour faire face à la dépense d'un armement extraordinaire « Je suis informé, monsieur le Président, que sur la demande que le ministre de la marine a faite par mes ordres, et sous sa responsabilité, d'une somme de 10,370,912 livres, pour faire face à la dépense d'un armement extraordinaire
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      3u'exige la situation désastreuse où se trouve ré- 3u'exige la situation désastreuse où se trouve ré-
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      uite la colonie de Saint-Domingue, l'Assemblée a décrété qu'il n'y a pas lieu à délibérer, attendu la forme inconstitutionnelle dans laquelle elle a été instruite de cet armement. uite la colonie de Saint-Domingue, l'Assemblée a décrété qu'il n'y a pas lieu à délibérer, attendu la forme inconstitutionnelle dans laquelle elle a été instruite de cet armement.
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      « Je ne vois aucun article dans la Constitution qui prescrive une forme différente, de celle qui a été suivie dans cette circonstance par le ministre de la marine, et que l'Assemblée constituante...
      ...décrétant avant et depuis l'acceptation de la Constitution, toutes les demandes de la même nature présentées par une lettre d...
      ... a suivi cet exemple en accordant, le 8 de ce mois, un fonds de 500,000 livres, en faveur des invalides, sur la seule demande au ministre de la guerre.
      « Je ne vois aucun article dans la Constitution qui prescrive une forme différente, de celle qui a été suivie dans cette circonstance par le ministre de la marine, et que l'Assemblée constituante a consacrée, en décrétant avant et depuis l'acceptation de la Constitution, toutes les demandes de la même nature présentées par une lettre du ministre, adressée par mon ordre au président. L'Assemblée législative elle-même a suivi cet exemple en accordant, le 8 de ce mois, un fonds de 500,000 livres, en faveur des invalides, sur la seule demande au ministre de la guerre.
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      ...emblée à ne pas différer plus longtemps de décréter les fonds extraordinaires dont j'ai chargé le ministre de la marine de lui faire la demande. » « J'espère qu'une considération aussi majeure déterminera l'Assemblée à ne pas différer plus longtemps de décréter les fonds extraordinaires dont j'ai chargé le ministre de la marine de lui faire la demande. »
      Locuteur: Tarbé
      ...dé que l'Assemblée passe sur-le-champ à la discussion du projet de décret qui lui a été présenté, il y a quelques jours, par es comités de marine et des colonies réunis. ...érents rapports qui lui ont été faits jusqu'à ce jour sur les colonies, je demandé que l'Assemblée passe sur-le-champ à la discussion du projet de décret qui lui a été présenté, il y a quelques jours, par es comités de marine et des colonies réunis.
      Locuteur: Tarbé
      ...mbres demandent l'ordre du jour qui est la discussion du projèt de décret du comité de législation sur les prêtres non asserme... Quelques membres demandent l'ordre du jour qui est la discussion du projèt de décret du comité de législation sur les prêtres non assermentés.
      Locuteur: Tarbé
      Alors je propose la question préalable sur la demande de 1 ordre du jour. Alors je propose la question préalable sur la demande de 1 ordre du jour.
      Locuteur: Forfait
      , rapporteur des comités de marine et des colonies réunis, n'étant pas présent, l'Assemblée décide que la discussion s'ouvrira dès qu'il sera arr... , rapporteur des comités de marine et des colonies réunis, n'étant pas présent, l'Assemblée décide que la discussion s'ouvrira dès qu'il sera arrivé. (Voir ci-après, p. 62.)
      Locuteur: Forfait
      ...membre : On vous a proposé dernièrement de demander au ministre de la guerre un compte relativement à Varmeme...
      ...e restées dans l'ancien état. J'ai reçu de ces volontaires deux lettres, l'une de Strasbourg et l'autre deColmar : elles ...
      ... d'en avoir. On n'a pas encore commencé de les exercer aux évolutions militaires. Je demande que le ministre soit tenu de rendre compte, à l'Assemblée, des mesur...
      Un membre : On vous a proposé dernièrement de demander au ministre de la guerre un compte relativement à Varmement des gardes nationales qui sont sur les frontières. Malgré les demandes réitér...
      ... représentations que j'ai faites au ministre, u paraît que les choses sont encore restées dans l'ancien état. J'ai reçu de ces volontaires deux lettres, l'une de Strasbourg et l'autre deColmar : elles m'annoncent que depuis 15 jours ou 3 semaines que les gardes nationales volontaires y sont arrivés, ils sont sans armes, et même sans l'espérance d'en avoir. On n'a pas encore commencé de les exercer aux évolutions militaires. Je demande que le ministre soit tenu de rendre compte, à l'Assemblée, des mesures qu'il aura prises pour leur en faire parvenir et sur les réponses qu'il a dû ...
      Locuteur: Delacroix
      ...ainement, par une lettre que j'ai reçue de Strasbourg, que les gardes nationales ont actuellement reçue la majeure partie de leurs armes, et qu'ils recevront le res... Je sais certainement, par une lettre que j'ai reçue de Strasbourg, que les gardes nationales ont actuellement reçue la majeure partie de leurs armes, et qu'ils recevront le reste incessamment. Je demande, en conséquence, qu'on passe à l'ordre du jour.
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une ... Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettre du roi touchant le fonds extraordinaire demandé
      Locuteur: Dubois-de-Bellegarde
      « Signé LOUIS. » Par le roi : De Bertrand. « Signé LOUIS. » Par le roi : De Bertrand.
      Locuteur: Tarbé
      ... que le rapport soit fait à cette heure-, pour ne point Je ne m'oppose point à ce qu'on suspende à 2 heures ; mais je demande que le rapport soit fait à cette heure-, pour ne point
      Locuteur: Tarbé
      nous exposer à de nouveaux retards sur l'affaire des colo... nous exposer à de nouveaux retards sur l'affaire des colonies.
      Locuteur: Le Président
      ... un décret qui a fixé à l'ordre du jour la question des prêtres et que je dois le ... J'observe qu'il existe un décret qui a fixé à l'ordre du jour la question des prêtres et que je dois le faire exécuter.
      Locuteur: Le Président
      ...séquence, qu'on s'occupe, en attendant, de celle relative aux colonies. ...ssion aussi importante que celle des prêtres non assermentés. Je propose, en conséquence, qu'on s'occupe, en attendant, de celle relative aux colonies.
      Locuteur: Delacroix
      ... comité d'inspection, fait un rapport à la suite duquel l'Assemblée a rendu le déc... Un membre, au nom du comité d'inspection, fait un rapport à la suite duquel l'Assemblée a rendu le décret suivant :
      Locuteur: Delacroix
      ... d'inspection, décrète que le Directeur de l'Imprimerie royale fera parvenir au si...
      ...e nombre nécessaire d'exemplaires in-4° de toutes les lois sanctionnées, proclamat...
      ...ces d'administration venant des presses de l'imprimerie royale, pour être distribués à tous les membres de l'Assemblée, à leur domicile. »
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport du comité d'inspection, décrète que le Directeur de l'Imprimerie royale fera parvenir au sieur Baudouin le nombre nécessaire d'exemplaires in-4° de toutes les lois sanctionnées, proclamations, règlements et autres pièces d'administration venant des presses de l'imprimerie royale, pour être distribués à tous les membres de l'Assemblée, à leur domicile. »
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ... a bientôt trois semaines qu'un rapport de l'instruction publique Il y a bientôt trois semaines qu'un rapport de l'instruction publique

      Séance du lundi 14 novembre 1791

      page 60
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...e du jour; il ne vous occupera pas plus de cinq minutes. La discussion ne durera pas davantage. Ain...
      ...en m'entenare, ce rapport est relatif à la réclamation des artistes, sur un articl...
      ...u par l'Assemblée constituante, au mois de septembre dernier, concernant les encou...
      est à l'ordre du jour; il ne vous occupera pas plus de cinq minutes. La discussion ne durera pas davantage. Ainsi je demande que l'Assemblée veuille bien m'entenare, ce rapport est relatif à la réclamation des artistes, sur un article du décret rendu par l'Assemblée constituante, au mois de septembre dernier, concernant les encouragements dus aux arts.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      , au nom du comité de VInstruction publique (i). L'Assemblée ...
      ...ur lui présenter un rapport sur le fond de la pétition des artistes non académiciens ...
      , au nom du comité de VInstruction publique (i). L'Assemblée nationale a, par son décret du 19 octobre, renvoyé à son comité d'instruction publique pour lui présenter un rapport sur le fond de la pétition des artistes non académiciens qui ont exposé leurs ouvrages au salon du Louvre.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Quatre autres pétitions, la première des mêmes artistes, venue depuis à l'appui de la première; la seconde des membres composant 1 académie royale de peinture et de sculpture ; la troisième de M. Restoret; et la dernière de M. Nivard, au nom des membres de l'académie des peintres de paysage, marine, etc., ont été de même renvoyées a votre comité. Quatre autres pétitions, la première des mêmes artistes, venue depuis à l'appui de la première; la seconde des membres composant 1 académie royale de peinture et de sculpture ; la troisième de M. Restoret; et la dernière de M. Nivard, au nom des membres de l'académie des peintres de paysage, marine, etc., ont été de même renvoyées a votre comité.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...nterai pas, Messieurs, qu'il est urgent de prononcer sur l'objet principal de toutes ces pétitions. Vous vous rappelez, sans doute, que le désir de vous faire éclairer sur votre décision vous détermina à prolonger le terme de l'exposition des tableaux. Elle le trouve. Cependant cette prorogation que la rigueur de la saison rend inutile à la jouissance publique, a de plus le triple inconvénient d'user l'intérêt et la curiosité en apportant de la satiété dans cette sorte de jouissance, d'éloigner beaucoup trop un...
      ...d'ouvrages après laquelle il est permis de croire que les artistes doivent sou-
      Je ne vous représenterai pas, Messieurs, qu'il est urgent de prononcer sur l'objet principal de toutes ces pétitions. Vous vous rappelez, sans doute, que le désir de vous faire éclairer sur votre décision vous détermina à prolonger le terme de l'exposition des tableaux. Elle le trouve. Cependant cette prorogation que la rigueur de la saison rend inutile à la jouissance publique, a de plus le triple inconvénient d'user l'intérêt et la curiosité en apportant de la satiété dans cette sorte de jouissance, d'éloigner beaucoup trop une dispensation d'ouvrages après laquelle il est permis de croire que les artistes doivent sou-
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...oir, par son décret du 21 août 1791 sur la liberté d'exposition publique au salon du Louvre, appelé à une égalité de droits naturels des hommes parmi lesquels le talent doit seul avoir la puissance de créer des distinctions, voulut encore, ... L'Assemblée nationale,constituante après avoir, par son décret du 21 août 1791 sur la liberté d'exposition publique au salon du Louvre, appelé à une égalité de droits naturels des hommes parmi lesquels le talent doit seul avoir la puissance de créer des distinctions, voulut encore, par son décret du 17 septembre, les appeler tous, sans autre privilège que celui...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      duire l'homme de génie à aller épier les caprices de la fortune et mendier les faveurs de l'orgueil. Elle comprit que tout encouragement se dégrade par la sollicitation qui l'obtient, comme par la bienveillance qui l'accorde, que tout ce qui, dans ce genre, met un homme dans la dépendance d'un homme, suppose une prot... duire l'homme de génie à aller épier les caprices de la fortune et mendier les faveurs de l'orgueil. Elle comprit que tout encouragement se dégrade par la sollicitation qui l'obtient, comme par la bienveillance qui l'accorde, que tout ce qui, dans ce genre, met un homme dans la dépendance d'un homme, suppose une protection dont l'idée seule rabaisse le talent, atténue les dons du génie et en flé...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Elle voulut que, substituée à la bienfaisance du roi, la munificence nationale associât les arts...
      ...des formes serviles qui en rabaissaient la valeur, devînt le prix d'une lutte hono...
      ...tous les talents, et que l'acquittement de la dette de la nation envers le génie que l'homme dégu...
      ... d'un concours public s'embellît encore de toutes celles de la victoire.
      Elle voulut que, substituée à la bienfaisance du roi, la munificence nationale associât les arts du génie aux hautes conceptions et aux grandes destinées d'un peuple libre ; que cet encouragement, dégagé des formes serviles qui en rabaissaient la valeur, devînt le prix d'une lutte honorable et libre entre tous les talents, et que l'acquittement de la dette de la nation envers le génie que l'homme déguise sous les formes d'un concours public s'embellît encore de toutes celles de la victoire.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Mais il résultait de que, régénéré dans son principe, amélio...
      ...légiée, qu'il ne pourrait plus dépendre de la volonté du choix arbitraire d'un seul, et que l'idée d'une faveur nationale provoquait la nécessité d'un jugement libre.
      Mais il résultait de que, régénéré dans son principe, amélioré dans les moyens et rectifié dans les conséquences, l'encouragement des arts ne pourrait plus être le patrimoine d'une classe privilégiée, qu'il ne pourrait plus dépendre de la volonté du choix arbitraire d'un seul, et que l'idée d'une faveur nationale provoquait la nécessité d'un jugement libre.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...incipes et toutes ces conséquences dans la loi du 17 septembre; mais l'empressemen...
      ...ire ce bien ne lui permit peut-être pas de le bien faire.
      L'Assemblee nationale constituante renferma tous ces principes et toutes ces conséquences dans la loi du 17 septembre; mais l'empressement qu'elle mît à faire ce bien ne lui permit peut-être pas de le bien faire.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Cette dispensation d'encouragement, la première qui porte les caractères de la liberte, et par rapport aux concurrents... Cette dispensation d'encouragement, la première qui porte les caractères de la liberte, et par rapport aux concurrents, et par .rapport aux luges, devait éprouver dans son exécution toutes les diffi...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Voici l'article de la loi qui y a donné lieu : Voici l'article de la loi qui y a donné lieu :
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...isposition n'annonce qu'un commencement de justice et d'égalité et que la loi qui n'avait pu mettre de prédilection dans une répartition nationale, que la loi qui n'avait pu, avant le concours, ...
      ... quelle classe d'artistes se trouverait la prééminence des talents, a cependant, en conférant le droit de répartir l'encouragement à l'Académie e...
      Il est évident que cette disposition n'annonce qu'un commencement de justice et d'égalité et que la loi qui n'avait pu mettre de prédilection dans une répartition nationale, que la loi qui n'avait pu, avant le concours, préjuger dans quelle classe d'artistes se trouverait la prééminence des talents, a cependant, en conférant le droit de répartir l'encouragement à l'Académie entière, c'est-à-dire à 150 contre 20,-a véritablement laissé à cette corporation...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      eirer, et de priver enfin plusieurs d'entre eux du eirer, et de priver enfin plusieurs d'entre eux du
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ienfait de ce concours par l'impossibilité où ils ... ienfait de ce concours par l'impossibilité où ils seraient d'y laisser plus longtemps des ouvrages revendiques par ceux qui en son...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...rompt et court rapport qu'il m'a chargé de vous faire. Ces considérations et plusieurs autres ont commandé à votre comité le prompt et court rapport qu'il m'a chargé de vous faire.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...ous présentera, dans ce. moment, aucune de ses vues sur les moyens d'améliorer l'institution des encouragements publics, de les lier par une sorte de solennité à un système général d'instru...
      ...servir à l'encour ragement le mode même de sa répartition. Ces considérations fero...
      Votre comité ne vous présentera, dans ce. moment, aucune de ses vues sur les moyens d'améliorer l'institution des encouragements publics, de les lier par une sorte de solennité à un système général d'instruction et surtout d'en tirer un double avantage en faisant servir à l'encour ragement le mode même de sa répartition. Ces considérations feront une des parties du travail dont vous l'avez chargé.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...nnés seront distribués, par les membres de l'Académie de peinturé et sculpture, deux membres de l'Académie des sciences, deux membres de l'Académie des belles-lettres et vingt ... ...t, et sans préjuger ce qui sera déterminé à l'avenir, les travaux ci-dessus ordonnés seront distribués, par les membres de l'Académie de peinturé et sculpture, deux membres de l'Académie des sciences, deux membres de l'Académie des belles-lettres et vingt artistes non académiciens, lesquels seront choisis par les artistes qui ont expo...
      Jusque- l'encouragement des arts avait été mis au rang des prérogatives de la Couronne; sa répartition, au nombre des pouvoirs ministériels, et la prétention à cette faveur était demeurée le patrimoine de cette jurande royale connue sous le nomd' « Académie de peinture ». L'Assemblée nationale const...
      ...ns ses moyens, c'était surtout ce genre de bienfaisance envers des arts dont la délicatesse s'effraye de l'idée seule d'un bienfait, et qui, lor...
      ...ils voudraient un appui, repousseraient la main malhabilement protectrice qui leur ferait avouer le secret de leur besoin. Elle comprit que ce n'étai...
      Jusque- l'encouragement des arts avait été mis au rang des prérogatives de la Couronne; sa répartition, au nombre des pouvoirs ministériels, et la prétention à cette faveur était demeurée le patrimoine de cette jurande royale connue sous le nomd' « Académie de peinture ». L'Assemblée nationale constituante sentit que si quelque chose avait besoin d'être purifié dans sa source et an-nobli dans sa fin comme dans ses moyens, c'était surtout ce genre de bienfaisance envers des arts dont la délicatesse s'effraye de l'idée seule d'un bienfait, et qui, lors même qu'ils voudraient un appui, repousseraient la main malhabilement protectrice qui leur ferait avouer le secret de leur besoin. Elle comprit que ce n'était plus dans les antichambres des ministres qu'il fallait ré- (1) Journal Logogra...

      Séance du lundi 14 novembre 1791

      page 61
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...onséquences, présente-t-elle l'Académie de peinture et les adjoints comme un tribu...
      ...important par le nombre que par l'élite de ses juges ! Certainement, quelle que puisse être la diversité des opinions sur la nature de ce tribunal, il est à croire qu'il n'eût pas trouvé de récusant, si ses membres eussent pu cesser d'être tout a la fois partie dans le procès et juges dan...
      ...me juges des prix d'encouragement, ceux- mêmes qui ont le droit d'y prétendre.
      Vainement, cette disposition pour ceux qui n'en comprendraient pas les conséquences, présente-t-elle l'Académie de peinture et les adjoints comme un tribunal aussi important par le nombre que par l'élite de ses juges ! Certainement, quelle que puisse être la diversité des opinions sur la nature de ce tribunal, il est à croire qu'il n'eût pas trouvé de récusant, si ses membres eussent pu cesser d'être tout a la fois partie dans le procès et juges dans leur propre cause. Tel est surtout l'inconvénient du mode provisoire décrété par l'Assemblée nationale constituante et qui consiste à admettre comme juges des prix d'encouragement, ceux- mêmes qui ont le droit d'y prétendre.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Î>ar , non les rivaux, mais les justiciables de eurs adversaires. Î>ar , non les rivaux, mais les justiciables de eurs adversaires.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Il est sans doute permis de croire que où il existe deux classes d'artistes di...
      ...ntions, il doit y avoir aussi disparité de sentiments et division d'intérêt, et sa...
      ...ence du passé, dans un bien autre ordre de choses, nous permet, sans calomnier l'avenir, de prévoir de la partialité, surtout où l'esprit de corps a pu produire l'esprit de parti.
      Il est sans doute permis de croire que où il existe deux classes d'artistes distinctes dans l'opinion, divisées par les prétentions, il doit y avoir aussi disparité de sentiments et division d'intérêt, et sans douté aussi l'expérience du passé, dans un bien autre ordre de choses, nous permet, sans calomnier l'avenir, de prévoir de la partialité, surtout où l'esprit de corps a pu produire l'esprit de parti.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Il est donc encore permis de croire qu'en ne consultant que les donn...
      ...s des passions humaines, l'Académie,par la prodigieuse prépondérance de ses voix, redeviendrait "adjudicataire ...
      ... encouragements, et qu'une seule clause de la loi, si elle pouvait être exécutée dans...
      ...istes non académiciens, du bienfait que la loi a voulu leur accorder.
      Il est donc encore permis de croire qu'en ne consultant que les données trop probables des passions humaines, l'Académie,par la prodigieuse prépondérance de ses voix, redeviendrait "adjudicataire exclusif dés encouragements, et qu'une seule clause de la loi, si elle pouvait être exécutée dans sa rigueur, frusterait par le fait les artistes non académiciens, du bienfait que la loi a voulu leur accorder.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ... cas, et ce n'est pas à nous d'examiner de quel côté est la pluralité des talents, de peser les mérites de chaque classe d'artistes, d'apprécier l...
      ...uel sur cet objet serait un préjugement de la question, et tout préjugement serait un...
      Ce n'est pas ici le cas, et ce n'est pas à nous d'examiner de quel côté est la pluralité des talents, de peser les mérites de chaque classe d'artistes, d'apprécier leurs droits respectifs; tout jugement actuel sur cet objet serait un préjugement de la question, et tout préjugement serait une injustice.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Que la voix publique ait déjà prononcé, cela s...
      ... voix publique à laquelle il appartient de proclamer les talents et de créer les réputations, ne saurait décer...
      ... en pareille matière, qu'en s'entourant de toutes les précautions qui peuvent en g...
      ...tre deux classes juges et rivales 1 une de l'autre, si ce n'est en leur donnant un droit égal de suffrage ?
      Que la voix publique ait déjà prononcé, cela se peut; mais cette voix publique à laquelle il appartient de proclamer les talents et de créer les réputations, ne saurait décerner des prix, qu'en passant par l'organe d'un jugement légal; et ce jugement ne' peut être revêtu d'une sanction legale, en pareille matière, qu'en s'entourant de toutes les précautions qui peuvent en garantir l'impartialité : et comment acquérir cette impartialité, entre deux classes juges et rivales 1 une de l'autre, si ce n'est en leur donnant un droit égal de suffrage ?
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Quant à la délicate modestie de l'Académie, qui craint aujourd'hui de voter dans sa propre cause, qui craint de couronner sa victoire lorsqu'elle ne craint pas de la proclamer et qui ne s effraye du droit que la loi lui avait donné, que lorsqu elle se croît menacée de le partager avec ses rivaux, votre comi... Quant à la délicate modestie de l'Académie, qui craint aujourd'hui de voter dans sa propre cause, qui craint de couronner sa victoire lorsqu'elle ne craint pas de la proclamer et qui ne s effraye du droit que la loi lui avait donné, que lorsqu elle se croît menacée de le partager avec ses rivaux, votre comité ne se charge pas d'interpréter cette tardive abrogation ; mais voici ce qu il...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...iculier, c'est aux arts en général, que la nation décerne des encouragements. Tant que de nouvelles institu- Ce n'est point aux artistes en particulier, c'est aux arts en général, que la nation décerne des encouragements. Tant que de nouvelles institu-
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...t pas réglé et gradué le mode important de l'émulation et de l'instruction publique, il importe à la nation que la répartition actuelle, soit tout ce qu'e... tions n'auront pas réglé et gradué le mode important de l'émulation et de l'instruction publique, il importe à la nation que la répartition actuelle, soit tout ce qu'elle peut être, c'est-à-dire judicieuse et impartiale.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Puisque la loi a voulu que lés concurrents fussent...
      ...l état des choses ne permet presque pas de trouver des juges hors des prétendants, vous ne pouvez renoncer au droit de juge qu'en abdiquant celui de concurrent.
      Puisque la loi a voulu que lés concurrents fussent juges, et puisque l état des choses ne permet presque pas de trouver des juges hors des prétendants, vous ne pouvez renoncer au droit de juge qu'en abdiquant celui de concurrent.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Mais l'intérêt des arts et celui de la justice s'opposent à ce que vous renonciez à l un et qu on vous prive de l'autre. Mais l'intérêt des arts et celui de la justice s'opposent à ce que vous renonciez à l un et qu on vous prive de l'autre.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Pour l'instant, la véritable question se réduit à la conciliation de deux intérêts trop distincts-pour n'êtr...
      ...ous propose d'opérer par un nombre égal de juges, choisis dans chaque classe, et p...
      ...asse d'artistes. Cette disposition aura de plus l'avantage de ne déroger presque point à la loi de l'Académie, et d en être a peine une in...
      ...se résignant d'elle-même sous ce niveau de la justice, exécuter la loi, par une délégation à quelques-uns de ses membres, comme par leur totalité.
      Pour l'instant, la véritable question se réduit à la conciliation de deux intérêts trop distincts-pour n'être pas opposés. C'est cet équilibré à leur donner que votre comité vous propose d'opérer par un nombre égal de juges, choisis dans chaque classe, et par chaque classe d'artistes. Cette disposition aura de plus l'avantage de ne déroger presque point à la loi de l'Académie, et d en être a peine une interprétation, puisque l'Académie pourrait en se résignant d'elle-même sous ce niveau de la justice, exécuter la loi, par une délégation à quelques-uns de ses membres, comme par leur totalité.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...tés d'execu-tron que ce mode provisoire de répartition serait dans le cas de faire naître cette année, il conviendrait de la soumettre à la surveillance immédiate du directoire du... Votre comité a pensé, en outré que pour prévenir et résoudre toutes les difficultés d'execu-tron que ce mode provisoire de répartition serait dans le cas de faire naître cette année, il conviendrait de la soumettre à la surveillance immédiate du directoire du département..
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité d'instruction publique sur l...
      ...d'urgence, attendu l'instante nécessité de la répartition des encouragements, décrète...
      « L Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité d'instruction publique sur les réclamations des artistes qui ont exposé leurs ouvrages au salon du Louvre, et après avoir entendu le décret d'urgence, attendu l'instante nécessité de la répartition des encouragements, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      « Article premier. En interprétation de l'article 3 de la loi du 17 septembre, concernant les encouragements à donner aux arts de peinture, sculpture et gravure, l'Académie de peinture, etc., élira parmi ses membres un nombre de 20 juges, pour, avec les 20 autres juge...
      ...nces et des belles-lettres, concourir à la distribution des travaux d'encouragemen...
      « Article premier. En interprétation de l'article 3 de la loi du 17 septembre, concernant les encouragements à donner aux arts de peinture, sculpture et gravure, l'Académie de peinture, etc., élira parmi ses membres un nombre de 20 juges, pour, avec les 20 autres juges choisis par les artistes non académiciens qui ont exposé cette année, et les quatre juges nommés par les académies des sciences et des belles-lettres, concourir à la distribution des travaux d'encouragement.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...après cela, Messieurs, combien ce droit de jugèr conféré a tous les membres de l'Académie,, qui sont au nombre de 150, doit donner d'inquiétude à tous le... Mais vous sentirez encore plus, d'après cela, Messieurs, combien ce droit de jugèr conféré a tous les membres de l'Académie,, qui sont au nombre de 150, doit donner d'inquiétude à tous les artistes non académiciens, qui deviendraient
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      L'Académie royale de peinture s'est livrée dans son adresse ... L'Académie royale de peinture s'est livrée dans son adresse à ce jugement anticipé, mais elle ne s'est "point flattée d'égarer votre opinion...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...'il serait impossible, pour le présent, de proposer un autre mode de jugement tout imparfait que soit celui-... Votre comité a pensé, Messieurs, qu'il serait impossible, pour le présent, de proposer un autre mode de jugement tout imparfait que soit celui-ci.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Voici, en conséquence, le projet de décret qu'il vous propose : Voici, en conséquence, le projet de décret qu'il vous propose :
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...auxquelles pourrait donner lieu le mode de répartition provisoire, qui se fera sou... ...sera autorisé à prononcer définitivement sur toutes les difficultés d'exécution auxquelles pourrait donner lieu le mode de répartition provisoire, qui se fera sous son inspection immédiate.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...sent décret sera porté, dans le jour, à la sanction du roi. » « Le présent décret sera porté, dans le jour, à la sanction du roi. »
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Un membre combat ce projet de décret qu'il trouve humiliant, pour une... Un membre combat ce projet de décret qu'il trouve humiliant, pour une association distin-

      Séance du lundi 14 novembre 1791

      page 62
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...nds talents, et qui ne mérite pas qu'on la soupçonne de s'approprier ce qui ne lui sera point d... guée par les plus grands talents, et qui ne mérite pas qu'on la soupçonne de s'approprier ce qui ne lui sera point dû.
      Locuteur: Le Président
      La parole èst à M. le rapporteur des comités de marine et colonial réunis. La parole èst à M. le rapporteur des comités de marine et colonial réunis.
      Locuteur: Forfait
      , au nom des comités de marine et colonial réunis (1), donne lecture de nouvelle rédaction du projet de décret sur les dépenses extraordinaires exigées par Venvoi de secours à Saint-Domingue, projet de décret qui avait été renvoyé aux comités le 9 novembre, en raison de la forme inconstitutionnelle dans laquelle... , au nom des comités de marine et colonial réunis (1), donne lecture de nouvelle rédaction du projet de décret sur les dépenses extraordinaires exigées par Venvoi de secours à Saint-Domingue, projet de décret qui avait été renvoyé aux comités le 9 novembre, en raison de la forme inconstitutionnelle dans laquelle il était présenté. Il est ainsi conçu :
      Locuteur: Forfait
      « Art. 1er. Il sera fait, sur la proposition du pouvoir exécutif et conformément à la demande au ministre de la marine, en date du 8 novembre 1791, un fonds extraordinaire de 10,370,9121ivres pour les dépenses extr... « Art. 1er. Il sera fait, sur la proposition du pouvoir exécutif et conformément à la demande au ministre de la marine, en date du 8 novembre 1791, un fonds extraordinaire de 10,370,9121ivres pour les dépenses extraordinaires qu'exige l'expédition du secours à envoyer _ à Saint-Domingue;
      Locuteur: Forfait
      « Art. 2. Sur le fonds extraordinaire de 10,370,912 livres, il sera mis, sans délai, à la disposition du ministre de la marine, 3,456,970 1. 13 s. 4 d., tiers de la totalité qu'il faut accorder, le reste ...
      ...re mis à sa disposition au commencement de chaque mois à raison du douzième, à com...
      « Art. 2. Sur le fonds extraordinaire de 10,370,912 livres, il sera mis, sans délai, à la disposition du ministre de la marine, 3,456,970 1. 13 s. 4 d., tiers de la totalité qu'il faut accorder, le reste montant à 6,913,9411. 7 s. 8 d., devant également être mis à sa disposition au commencement de chaque mois à raison du douzième, à compter du Ie* décembre prochain jusques et y compris le 1er novembre 1792.
      Locuteur: Forfait
      ...ées, et sans entendre rien préjuger sur la distribution des fonds pour le département de la marine, qui sera tenu, pour la totalité, de se conformer aux formes prescrites par les lois pour la reddition des comptes. » « Art. 3. Ces diverses sommes ne sont que provisoirement accordées, et sans entendre rien préjuger sur la distribution des fonds pour le département de la marine, qui sera tenu, pour la totalité, de se conformer aux formes prescrites par les lois pour la reddition des comptes. »
      Locuteur: Forfait
      Un membre : Le projet de décret dont on vient de nous faire lecture, a-t-il été imprimé ...
      ...rmément au décret rendu par l'Assemblée la semaine dernière?
      Un membre : Le projet de décret dont on vient de nous faire lecture, a-t-il été imprimé et distribué conformément au décret rendu par l'Assemblée la semaine dernière?
      Locuteur: Forfait
      ...uré, les divers membres ont eu le temps de faire et de préparer leurs observations. Je demande que la discussion soit ouverte sur l'heure. constitutionnelles. Depuis cette première lecturé, les divers membres ont eu le temps de faire et de préparer leurs observations. Je demande que la discussion soit ouverte sur l'heure.
      Locuteur: Delacroix
      ... seront imprimés et distribués au moins la veille, vous n avez entendu parler que de ceux dont vous n'auriez pas connaissanc...
      ...arce que le ministre vous rendra compte de l'emploi aes fonds qui seront accordés ...
      ...rdonnant par un décret que les projets gui vous seront présentés par vos comités seront imprimés et distribués au moins la veille, vous n avez entendu parler que de ceux dont vous n'auriez pas connaissance; mais celui-ci vous a déjà été lu, ainsi vous avez pu le méditer. Je demande q...
      ...oins le premier article purement, et simplement sans entrer dans aucun détail, parce que le ministre vous rendra compte de l'emploi aes fonds qui seront accordés pour les colonies.
      Locuteur: Delacroix
      Un membre ; J'appuie les observations de M. Delacroix; mais j'ajoute qu'il impor...
      ...les colonies soient composées seulement de gardés nationaux. De toutes parts ils se sont offerts pour c...
      ...it pas adoptée, je demande au moins que la garde nationale y soit envoyée" en nombre égal' aux troupes de ligne. (Murmures.) Messieurs, il est inutile de feindre. Vous avez, de la part du ministre de la guerre, avec l'extérieur séduisant de la bonne foi, des actes toujours renouvelés de perfidie. Ainsi, Messieurs, ne vous lai...
      Un membre ; J'appuie les observations de M. Delacroix; mais j'ajoute qu'il importe quëles troupes qui seront envoyées dans les colonies soient composées seulement de gardés nationaux. De toutes parts ils se sont offerts pour cette expédition. Si on souffre que le ministre seul en dispose, il y enverra des...
      ...et il y aurait du danger à s y exposer. Dans le cas où cette proposition ne serait pas adoptée, je demande au moins que la garde nationale y soit envoyée" en nombre égal' aux troupes de ligne. (Murmures.) Messieurs, il est inutile de feindre. Vous avez, de la part du ministre de la guerre, avec l'extérieur séduisant de la bonne foi, des actes toujours renouvelés de perfidie. Ainsi, Messieurs, ne vous laissez pas abuser... (Bah! bah!)
      Locuteur: Forfait
      ...crois pas qu'il convienne à I Assemblée de déterminer la nature des troupes à envoyer aux coloni...
      ...isposition soustrairait les ministres à la responsabilité prononcée contre eux. Je demande la question prealable sur cette propositio...
      , rapporteur. Je ne crois pas qu'il convienne à I Assemblée de déterminer la nature des troupes à envoyer aux colonies, parce que cette disposition soustrairait les ministres à la responsabilité prononcée contre eux. Je demande la question prealable sur cette proposition.
      Locuteur: Forfait
      Relativement à la proposition de M. Delacroix, je crois qu'il convient que l'Assemblée nationale fixe quelle est la somme qu'elle donnera au ministre. Il v...
      ...cours d'une année ; il est très inutile de la mettre à sa disposition actuellement, et par conséquent de grever le Trésor public de l'émission actuelle d'une somme de 10 millions.
      Relativement à la proposition de M. Delacroix, je crois qu'il convient que l'Assemblée nationale fixe quelle est la somme qu'elle donnera au ministre. Il vous demande 10 millions, qui doivent être employés dans le cours d'une année ; il est très inutile de la mettre à sa disposition actuellement, et par conséquent de grever le Trésor public de l'émission actuelle d'une somme de 10 millions.
      Locuteur: Forfait
      Il suffit, Messieurs, de mettre à la disposition du ministre le tiers de cette somme, qui est essentiellement né...
      ...faire; le reste doit lui être distribué de mois en mois, ainsi que votre comité vous le propose. De cette manière le Trésor sera déchargé; au surplus, j'ai l'honneur de vous observer que les bases de ce projet de décret ont été calquées sur les trois articles d'un projet de décret rendu par le Corps constituant d...
      Il suffit, Messieurs, de mettre à la disposition du ministre le tiers de cette somme, qui est essentiellement nécessaire pour les premières dispositions à faire; le reste doit lui être distribué de mois en mois, ainsi que votre comité vous le propose. De cette manière le Trésor sera déchargé; au surplus, j'ai l'honneur de vous observer que les bases de ce projet de décret ont été calquées sur les trois articles d'un projet de décret rendu par le Corps constituant dans une circonstance semblable à celle-ci.
      Locuteur: Gossuin
      Il s'agit de sauver une partie de l'Empire, et nous délibérons ! Je demande la question préalable sur l'ajournement. Il s'agit de sauver une partie de l'Empire, et nous délibérons ! Je demande la question préalable sur l'ajournement.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      (L'Assemblée ajourné la discussion à mercredi prochain.) ■ ' (L'Assemblée ajourné la discussion à mercredi prochain.) ■ '
      Locuteur: Forfait
      « L Assemblée nationale, ouï le rapport de ses comités des colonies et de marine, décrète ce qui suit : « L Assemblée nationale, ouï le rapport de ses comités des colonies et de marine, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Forfait
      « Pour transport des troupes et achats de meubles. . . ...891,100 800,000 « Pour transport des troupes et achats de meubles. . . ...891,100 800,000
      Locuteur: Forfait
      « Munitions de guerre et vivres « Munitions de guerre et vivres
      Locuteur: Forfait
      « Fonds pour remplacer les frais de perception aes droits nationaux. . ... ... « Fonds pour remplacer les frais de perception aes droits nationaux. . ... . . . . .3,000,000
      Locuteur: Forfait
      « Entretien de 2 vaisseaux de 74 canons, 3 frégates et 5 flûtes penda... « Entretien de 2 vaisseaux de 74 canons, 3 frégates et 5 flûtes pendant un an. . . . . . . .2,039,072 Total.
      Locuteur: Forfait
      , rapporteur : Non ! mais c'est pour la seconde fois qu il vous est lu. , rapporteur : Non ! mais c'est pour la seconde fois qu il vous est lu.
      Locuteur: Forfait
      ...impression et l'ajournement jusqu'après la distribution. Plusieurs membres demandent l'impression et l'ajournement jusqu'après la distribution.
      Locuteur: Voisard
      ...médité le projet du comité, et beaucoup de membres sont dans le même cas; je deman... fils. Je n'ai pas médité le projet du comité, et beaucoup de membres sont dans le même cas; je demande l'ajournement à 24 heures.
      Locuteur: Gossuin
      ...te qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la demande d'ajournement.) (L'Assemblée décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la demande d'ajournement.)
      Locuteur: Gossuin
      Plusieurs membres : Fermez la discussion l Plusieurs membres : Fermez la discussion l
      Locuteur: Gossuin
      (L'Assemblée ferme la discussion.) (L'Assemblée ferme la discussion.)
      , rapporteur. C'est la deuxième fois que ce projet de décret vous est présenté; car vous ne l... , rapporteur. C'est la deuxième fois que ce projet de décret vous est présenté; car vous ne l'avez rejeté, il y a quelques jours, que parce qu'il n'était pas demandé dans le...

      Séance du lundi 14 novembre 1791

      page 63
      Locuteur: Forfait
      « Il sera fait, sur la proposition du pouvoir exécutif et conformément à la demande du ministre de la marine, en date du 8 novembre 1791, un fonds extraordinaire de 10,370,912 livres, pour lès dépenses ex... « Il sera fait, sur la proposition du pouvoir exécutif et conformément à la demande du ministre de la marine, en date du 8 novembre 1791, un fonds extraordinaire de 10,370,912 livres, pour lès dépenses extraordinaires qu'exige l'expédition du secours à envoyer à Saint-Domingue ;
      Locuteur: Goujon
      Je demande qu'au lieu de mettré : « Sur la proposition du pouvoir exécutif, on mette : « Sur la proposition au roi, contresignée par le ministre ae la marine. » Je demande qu'au lieu de mettré : « Sur la proposition du pouvoir exécutif, on mette : « Sur la proposition au roi, contresignée par le ministre ae la marine. »