Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-091 hits on 1791-101 hits on 1791-110 hits on 1791-124 hits on 1792-014 hits on 1792-025 hits on 1792-033 hits on 1792-040 hits on 1792-052 hits on 1792-060 hits on 1792-071 hits on 1792-081 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 11 volumes
  • Tome 34 : Du 1er octobre au 10 novembre 1791 1 résultat
    • Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      - search term matches: (20)

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 413
      Locuteur: Jagot
      député de l’Ain, prête le serment personnel prescrit par la Constitution. député de l’Ain, prête le serment personnel prescrit par la Constitution.
      Locuteur: Merlin
      a la parole au sujet des élections des prêtres assermentés dans le district de Thionville. a la parole au sujet des élections des prêtres assermentés dans le district de Thionville.
      Locuteur: Merlin
      M. Merlin. Lorsqu’àMetz, ou mois de septembre dernier, le corps électoral du département de la Moselle était occupé à donner des repré...
      ...ple français, les électeurs du district de Thionville reçurent individuellement une lettre du procureur syndic du district de cette ville, qui leur désignait la quantité des cures qu ils auraient à donner, et qui les invitait à venir de suite nommer à l’administration de district, puis au remplacement des curés non assermentés. En conformité de cette convocation, les électeurs se rendirent à Thionville le 19 du même mois de septembre, et s’y préparaient à remplac...
      ...rsque le procureur syndic, en apportant la liste de ces curés, observa que la loi voulait que ces sortes d’élections se fissent un jour de dimanche, à l’is-sde de la messe ; en conséquence, le corps électo...
      M. Merlin. Lorsqu’àMetz, ou mois de septembre dernier, le corps électoral du département de la Moselle était occupé à donner des représentants au peuple français, les électeurs du district de Thionville reçurent individuellement une lettre du procureur syndic du district de cette ville, qui leur désignait la quantité des cures qu ils auraient à donner, et qui les invitait à venir de suite nommer à l’administration de district, puis au remplacement des curés non assermentés. En conformité de cette convocation, les électeurs se rendirent à Thionville le 19 du même mois de septembre, et s’y préparaient à remplacer les curés non assermentés, lorsque le procureur syndic, en apportant la liste de ces curés, observa que la loi voulait que ces sortes d’élections se fissent un jour de dimanche, à l’is-sde de la messe ; en conséquence, le corps électoral, après avoir remplacé les administrateurs du directoire du district, s’ajour...
      Locuteur: Merlin
      ... retenait l'ajournement a ce jour. Plus de 30 curés furent nommés, institués bient...
      ...aient déjà meubles, et tous jouissaient de la confiance du plus grand nombre; les nouveaux curés de Thion-yille et Garsch entre autres, étaient chéris de leurs paroissiens; lorsque le directoire du département de la Moselle, sur la demande de deux cures, non assermentés au moment actuel, MM. Juvinget Lapierre, chefs de la ligue sacerdotale anticonstitutionnelle...
      ...t les vœux du district, et avait ramené la paix que ces malheureux prêtres avaient su bannir de cette frontière intéressante : de prétendus défauts de formes sont ses motifs. Je transcris son arrêté du 21 de ce mois :
      ...r, et l on procéda aux élections après avoir donné lecture d u procès-verbal qui retenait l'ajournement a ce jour. Plus de 30 curés furent nommés, institués bientôt après par l’évêque, et légalement mis en possession. Plusieurs étaient déjà meubles, et tous jouissaient de la confiance du plus grand nombre; les nouveaux curés de Thion-yille et Garsch entre autres, étaient chéris de leurs paroissiens; lorsque le directoire du département de la Moselle, sur la demande de deux cures, non assermentés au moment actuel, MM. Juvinget Lapierre, chefs de la ligue sacerdotale anticonstitutionnelle, sans avis du directoire du district, cassa cette élection qui comblait les vœux du district, et avait ramené la paix que ces malheureux prêtres avaient su bannir de cette frontière intéressante : de prétendus défauts de formes sont ses motifs. Je transcris son arrêté du 21 de ce mois :
      Locuteur: Merlin
      « Considérant que, suivant la Constitution française, les fonctions d...
      ...lections laites, sans pouvoir se former de nouveau, que lorsqu elles sont convoqué...
      ...uées à chacune des élections par lettre de convocation du procureur syndic, dans l...
      ...u procureur général syndic, dans le cas de la réunion des électeurs du département, e...
      « Considérant que, suivant la Constitution française, les fonctions des assemblées primaires et électorales se bornent à élire, et qu’elles doivent se séparer aussitôt après les élections laites, sans pouvoir se former de nouveau, que lorsqu elles sont convoquées, si ce n’est dans les deux cas qu’elle prévoit : que les opérations d’un corps électoral doivent être indiquées à chacune des élections par lettre de convocation du procureur syndic, dans le cas du rassemblement des électeurs d’un district; par lettre du procureur général syndic, dans le cas de la réunion des électeurs du département, et qu’il ne peut s’occuper que des., élections qui lui sont désignées par ladite ...
      Locuteur: Merlin
      ....iquejrassemblée électorale du district de Thionville s est écartée des principes constitutionnels en s’ajournant, de son autorité du 19 septembre au 25, et ...
      ...pas été convoquée, nue d’un autre coté, la loi du 18 mars accordant aux fonctionnaires publics la faculté d’être admis au serment jusqu’au commencement du scrutin il était de toute justice de les prévenir;
      + .\Gonsidué.rant.iquejrassemblée électorale du district de Thionville s est écartée des principes constitutionnels en s’ajournant, de son autorité du 19 septembre au 25, et en procédant ledit ’jour au remplacement des curés non conformistes pour lequel elle n’avait pas été convoquée, nue d’un autre coté, la loi du 18 mars accordant aux fonctionnaires publics la faculté d’être admis au serment jusqu’au commencement du scrutin il était de toute justice de les prévenir;
      Locuteur: Merlin
      Considérant en outre que ces formes de rigueur ne pouvaient être suppléées par...
      ... district, qu’en se conformant à ce que la loi;exige dans cette partie, ce n’était pas 1 état des cures vacantes, mais la liste certifiée des curés non-conformis...
      ...démission et ne 1 est pas par le défaut de prestation du serment du fonctionnaire ...
      Considérant en outre que ces formes de rigueur ne pouvaient être suppléées par l’avis donné au corps électoral, pendant sa réunion, des cures vacantes dans ce district, qu’en se conformant à ce que la loi;exige dans cette partie, ce n’était pas 1 état des cures vacantes, mais la liste certifiée des curés non-conformistes qui devait être fournie audit corps électoral, attendu qu’une cure n est vacante que par mort ou par démission et ne 1 est pas par le défaut de prestation du serment du fonctionnaire public...
      Locuteur: Merlin
      ...e prononce pas, les é teurs, que l’on a de la peine à rassembler une fois, seront de nouveau convoqués ; et les prêtres asse...
      ... les opposant les uns aux autres en peu de mots, i’en démontrerai la futilité jusqu’à l’évidence.
      Ainsi, si l’Assemblée ne prononce pas, les é teurs, que l’on a de la peine à rassembler une fois, seront de nouveau convoqués ; et les prêtres assermentés qui sont nommés, institués en en possession et installés, vont devenir l...
      ...e ; je ne veux pas lui en prêter d’autres que ceux dont j’ai rendu compte: et en les opposant les uns aux autres en peu de mots, i’en démontrerai la futilité jusqu’à l’évidence.
      Locuteur: Merlin
      Ainsi, et depuis le mois de mai que la loi avait été promulguée, les non asser... Ainsi, et depuis le mois de mai que la loi avait été promulguée, les non assermentés avaient connaissance qu’ils seraient remplacés, remarquez qu’ils ne le fu...
      Locuteur: Merlin
      ...fs, que le procureur syndic du district de Thionville a convoqué le corps électora...
      ...orps électoral ne devait pas s ajourner de son autorité, il devait attendre une deuxième convocation. La loi voulait que l’on ne pût nommer aux cures qu’un jour de dimanche. La première réunion s’est faite le lundi, et c’est en continuité de ses opérations que le corps électoral s...
      ...nche suivant. Rappelez-vous, Messieurs, la lettre du procureur syndic et la liste qu’il envoya aux électeurs, et vo...
      dans ces motifs, que le procureur syndic du district de Thionville a convoqué le corps électoral; mais, dit-on, le corps électoral ne devait pas s ajourner de son autorité, il devait attendre une deuxième convocation. La loi voulait que l’on ne pût nommer aux cures qu’un jour de dimanche. La première réunion s’est faite le lundi, et c’est en continuité de ses opérations que le corps électoral s’est ajourné au dimanche suivant. Rappelez-vous, Messieurs, la lettre du procureur syndic et la liste qu’il envoya aux électeurs, et vous ne douterez plus que le corps1 électoral ait été convoqué.
      Locuteur: Merlin
      « Sur le rapport d’une pétition de MM. Juving et Lapierre contenant opposi... « Sur le rapport d’une pétition de MM. Juving et Lapierre contenant opposition à leur remplacement, le directoire du département, ouï et ce requérant le p...
      Locuteur: Merlin
      continuant la lecture qui peut continuant la lecture qui peut
      Locuteur: Merlin
      ...stes par le corps électoral du district de Thionville; arrête, etc. ...quence nulles toutes les élections faites en remplacement des curés non-conformistes par le corps électoral du district de Thionville; arrête, etc.
      PRÉSIDENCE DE M. DUCASTEL. PRÉSIDENCE DE M. DUCASTEL.
      La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 414
      Locuteur: Merlin
      pérer. La justice la plus rigoureuse maintiendrait ces pretres, amis de la loi, dans leurs fonctions; plusieurs ayaut déjà fait de grandes dépenses dont il faudrait leur ... pérer. La justice la plus rigoureuse maintiendrait ces pretres, amis de la loi, dans leurs fonctions; plusieurs ayaut déjà fait de grandes dépenses dont il faudrait leur faire état.
      Locuteur: Merlin
      ...ement mention d’avis du district, quand la loi l exige impérieusement, d’argumenter de formes pour troubler la paix. ... en ouire qu’il vamal à des administrateurs qui, dans leur arrêté, ne font aucunement mention d’avis du district, quand la loi l exige impérieusement, d’argumenter de formes pour troubler la paix.
      Locuteur: Merlin
      Ainsi, au nom de ces nouveaux curés investis de 1 estime publique, au nom de la députation qui m a chargé de vous faire ce rapport, au nom de 1 équité dont je ne saurai jamais m’écarter, je vous propose de décréter le renvoi de l’affaire a votre comité des pétitions, qui sera chargé de vous en rendre compte, et que provisoir...
      ...mmés par le corps électoral du district de Tiiionville, les 25 et 26 septembre dernier, demeureront en possession de leur état.
      Ainsi, au nom de ces nouveaux curés investis de 1 estime publique, au nom de la députation qui m a chargé de vous faire ce rapport, au nom de 1 équité dont je ne saurai jamais m’écarter, je vous propose de décréter le renvoi de l’affaire a votre comité des pétitions, qui sera chargé de vous en rendre compte, et que provisoirement les nouveaux curés nommés par le corps électoral du district de Tiiionville, les 25 et 26 septembre dernier, demeureront en possession de leur état.
      Locuteur: Merlin
      Plusieurs membres appuient la demande de renvoi au pouvoir exécutif. Plusieurs membres appuient la demande de renvoi au pouvoir exécutif.
      Locuteur: Delacroix
      ...expressément aux assemblées électorales de s’ajourner pour continuer leurs opérati...
      ...tes a cet égard. Le droit d’interpréter la loi appartenant exclusivement au Corps législatif lui seul doit connaître de cette affaire. Je proposé d adopter le ...
      Aucune loi ne défend expressément aux assemblées électorales de s’ajourner pour continuer leurs opérations. Il s’agit donc dinterpréter ou détendre le sens des lois déjà laites a cet égard. Le droit d’interpréter la loi appartenant exclusivement au Corps législatif lui seul doit connaître de cette affaire. Je proposé d adopter le provisoire demandé par M. Merlin et d ordonner le renvoi à un comité.
      Locuteur: Delacroix
      sonZmé™™11™dema"denl (lue la discussion (L’Assemblée ferme la discussion et anrès ^Mérita) 1,urgence’décrète la Proposition de sonZmé™™11™dema"denl (lue la discussion (L’Assemblée ferme la discussion et anrès ^Mérita) 1,urgence’décrète la Proposition de
      Locuteur: Delacroix
      ...ssemblée nationale, sur le rapport d’un de ses membres, et vu l’arrêté du directoire du département de la Moselle, du 12 de ce mois portant cassation des élections...
      ...és par le corps électoral ri., district de Thionville, après avoifrendu Valablemen...
      « L Assemblée nationale, sur le rapport d’un de ses membres, et vu l’arrêté du directoire du département de la Moselle, du 12 de ce mois portant cassation des élections des prêtref assermentés, nommés par le corps électoral ri., district de Thionville, après avoifrendu Valablement le décret d’urgence
      Locuteur: Delacroix
      en possession de leur état; déclare en outre que conformément à l’article 7 de la section III chapitre III, titre III de l’acte constitutionnel le présent décret n a pas besoin de sanction. » 1 en possession de leur état; déclare en outre que conformément à l’article 7 de la section III chapitre III, titre III de l’acte constitutionnel le présent décret n a pas besoin de sanction. » 1
      Locuteur: Delacroix
      Un membre demande la parole au sujet des assignats de 5 livres.11 s’exprime comme suit ; L Assemblée nationale constituante a décrété la fabrication de 100 millions d’assignats de 5 livres, mais elle n’en a point ordonné l’émission. Cependant, Messieurs, la disparition du Un membre demande la parole au sujet des assignats de 5 livres.11 s’exprime comme suit ; L Assemblée nationale constituante a décrété la fabrication de 100 millions d’assignats de 5 livres, mais elle n’en a point ordonné l’émission. Cependant, Messieurs, la disparition du
      Locuteur: Delacroix
      ...es. Peut-etre meme trouverez-vous utile de décréter une émission nouvellede ce papier. J’ai l’honneur de vous proposer le projet de décret suivant: « L Assemblée nationale, considérant que de fabrication des assignats de 5 livres dépend l’activité des manufact...
      ... circulation facile et prompte ramènera la confiance, décrète l’émission des 100 millions d assignats de 5 livres décrétés pa
      tesDpeutPê0tremômie/ l6S opérations commerciales. Peut-etre meme trouverez-vous utile de décréter une émission nouvellede ce papier. J’ai l’honneur de vous proposer le projet de décret suivant: « L Assemblée nationale, considérant que de fabrication des assignats de 5 livres dépend l’activité des manufactures et du commerce en général, qu une circulation facile et prompte ramènera la confiance, décrète l’émission des 100 millions d assignats de 5 livres décrétés pa
      Locuteur: Albitte
      (L Assemblée adopte la motion de M. Aibitte.) (L Assemblée adopte la motion de M. Aibitte.)
      Locuteur: Albitte
      1 ordre alphabétique de la liste. 1 ordre alphabétique de la liste.
      Locuteur: Albitte
      ... ces renouvellements Plusieurs articles de la loi du ...ont s’ouvrir incessamment. Sous un moïc, I on va procéder dans le royaume à tous ces renouvellements Plusieurs articles de la loi du
      Locuteur: Albitte
      endroits. La question est de savoir si un maire, m municipal, ou le procureur syndic de la commune, sortant de leurs fonctions res-fmfplbS’ 5eupent être réélus pour remplir les W i de 1 upe °.u 1 autre Place. Si l’on con-diver« *a ™!iniclPallté comme composée de ces diveis fonctionnaires, de telle sorte que chacun puisse etre rega...
      ...les. J’adopte cette maniéré d envisager la question. En effet, la loi
      endroits. La question est de savoir si un maire, m municipal, ou le procureur syndic de la commune, sortant de leurs fonctions res-fmfplbS’ 5eupent être réélus pour remplir les W i de 1 upe °.u 1 autre Place. Si l’on con-diver« *a ™!iniclPallté comme composée de ces diveis fonctionnaires, de telle sorte que chacun puisse etre regardé comme officier municipal, nfè?P/’°n -paS rééligibles. J’adopte cette maniéré d envisager la question. En effet, la loi
      Locuteur: Albitte
      ...nstififlinn Rn fami!les> COl)tre Esprit de la Lonstitution. En conséquence, levous propose le projet de décret suivant : P^pose le fonstififlinn Rn fami!les> COl)tre Esprit de la Lonstitution. En conséquence, levous propose le projet de décret suivant : P^pose le
      Locuteur: Albitte
      ... les communes ou ils sont autorisés par la meme loi, sont membres des municipalité...
      ...8 Pia^s ci"dessus désignées, crites par la kiif. e‘ daPrèsles formes près-Un membre appuie ce projet de décret.
      danaSpf COmmUneVainSi *ïUe leS Substituts dans les communes ou ils sont autorisés par la meme loi, sont membres des municipalités, et consequemment ne peuvent être respectivement mi^inràQ1pC?ne n8 Pia^s ci"dessus désignées, crites par la kiif. e‘ daPrèsles formes près-Un membre appuie ce projet de décret.
      Locuteur: Merlin
      ... : Le Corps législatif n’a pas le droit de casser ainsi les arrêtés des départemen... Un membre : Le Corps législatif n’a pas le droit de casser ainsi les arrêtés des départements. Ils doivent etre renvoyés au pouvoir exécutif; et l Assemblée ne peut en con...
      Locuteur: Delacroix
      Plusieurs membres demandent la parole. Plusieurs membres demandent la parole.
      Locuteur: Delacroix
      ...l soit dit que ce décret n a pas besoin de sanction, conformément aux articles con... ' Un membre : Je demande qu’il soit dit que ce décret n a pas besoin de sanction, conformément aux articles constitutionnels.
      Locuteur: Delacroix
      Décrète le renvoi de l’affaire à son comité des pétitions, e...
      ...és nommes par les électeurs du district de Thinn
      Décrète le renvoi de l’affaire à son comité des pétitions, et décrété que provisoirement les curés nommes par les électeurs du district de Thinn
      Locuteur: Delacroix
      travaux. Il est nécessaire de le remplacer et nous avons absolument besoin de ces S as- travaux. Il est nécessaire de le remplacer et nous avons absolument besoin de ces S as-
      Locuteur: Delacroix
      ...s Haes ?*otlfs m engagent à faire cette de- nè?pU'ip7mS-fComi-té des assigQals et monnaies Haes ?*otlfs m engagent à faire cette de-
      Locuteur: Albitte
      Il est important de ne pas faire de lois contradictoires. Je remarque que c... Il est important de ne pas faire de lois contradictoires. Je remarque que chacun les interprète a sa manière. Je voudrais qu’à
      Locuteur: Albitte
      Parlement de,A°Uî .les»sénats, et notamment du Parlement de,A°Uî .les»sénats, et notamment du
      Locuteur: Albitte
      ...és s’oppose à cette 2?™? ln pror?8at,on de fonctions. S’il en était «imnîa ?rffera... lr!?aHnISatIûn ûesr municipalités s’oppose à cette 2?™? ln pror?8at,on de fonctions. S’il en était «imnîa ?rffera alternativement d’un maire un mS pi iC16r milin.lclpa1’ on le ferait ensuite Sn...
      Locuteur: Albitte
      d.,%LsAft2p^Lée DÆnale’ instmite que la loi du 28 décembre 1789, sur la constitution des municipalités, est div... d.,%LsAft2p^Lée DÆnale’ instmite que la loi du 28 décembre 1789, sur la constitution des municipalités, est diversement interprétée dans mip fii l communautés du royaume, décrète rpms h namre...

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 415
      Locuteur: Albitte
      ...royaume où l’on ne trouverait pas assez de citoyens pour remplacer les officiers municipaux sortants. L’inconvénient de la multiplicité des municipalités est reconnu. J’en sollicite la réduction et je demande l’ajournement de la motion proposée jusqu’à ce que l’on ait rendu une décision sur la réduction des municipalités. le royaume où l’on ne trouverait pas assez de citoyens pour remplacer les officiers municipaux sortants. L’inconvénient de la multiplicité des municipalités est reconnu. J’en sollicite la réduction et je demande l’ajournement de la motion proposée jusqu’à ce que l’on ait rendu une décision sur la réduction des municipalités.
      Locuteur: Albitte
      (L’Assemblée renvoie la proposition au comité de division pour en faire le rapport inces... (L’Assemblée renvoie la proposition au comité de division pour en faire le rapport incessamment.)
      Locuteur: Le Président
      Un grand nombre de citoyens de Paris prétendent être vexés par la municipalité ; ils demandent àêtre admis à la barre pour présenter une pétition. Un grand nombre de citoyens de Paris prétendent être vexés par la municipalité ; ils demandent àêtre admis à la barre pour présenter une pétition.
      Locuteur: Ducos
      ...une des séances précédentes, une motion de M.Garran-de-Coulon, tendant à ce qu’il soit fait un...
      ...ommuniquer à l’Assemblée leurs vues sur la législation, sur le perfectionnement de...
      Il a été décrété, dans une des séances précédentes, une motion de M.Garran-de-Coulon, tendant à ce qu’il soit fait une adresse à tous les citoyens et même aux étrangers, pour les inviter à communiquer à l’Assemblée leurs vues sur la législation, sur le perfectionnement des lois et sur l’afiministration en général. Je demande qu’il soit nommé des comm...
      Locuteur: Ducos
      (L’Assemblée décide que le comité de législation sera chargé de la rédaction de l’adresse). (L’Assemblée décide que le comité de législation sera chargé de la rédaction de l’adresse).
      Locuteur: Clémenceau
      J’observe qu’aux termes de la loi, la colonie de Saint-Domingue peut envoyer des députés...
      ...législatif. Or deux députés du quartier de Jérémie ont présenté leurs pouvoirs à l’archiviste, M. Camus, qui a refusé de les enregistrer.
      J’observe qu’aux termes de la loi, la colonie de Saint-Domingue peut envoyer des députés au Corps législatif. Or deux députés du quartier de Jérémie ont présenté leurs pouvoirs à l’archiviste, M. Camus, qui a refusé de les enregistrer.
      Locuteur: Clémenceau
      ...t il a eu raison ? Il ne peut pas juger de la validité des procès-verbaux. Je demande... Comment il a eu raison ? Il ne peut pas juger de la validité des procès-verbaux. Je demande qu’ils soient renvovés au comité colonial. -
      Locuteur: Casamajor
      ...qui se commettent tous les jours contre la Constitution, des invectives qupn lui a...
      ...s prêtres non assermentés. On le menace de l’écorcher vif de le faire mourir sous le bâton, de l’immoler meme aux pieds des autels. Il n’accuse point la municipalité, mais il lui a communiqué ...
      ...e ceux qui se plaignent. On empêche que la messe paroissiale soit sonnée. Les prêt...
      ...rocessions solennelles. Les tambours et la garde nationale les précèdent comme en ...
      Il s’y plaint des attentats qui se commettent tous les jours contre la Constitution, des invectives qupn lui adresse et des persécutions qu’il éprouvé journellement à l’instigation des prêtres non assermentés. On le menace de l’écorcher vif de le faire mourir sous le bâton, de l’immoler meme aux pieds des autels. Il n’accuse point la municipalité, mais il lui a communiqué ses griefs et elle paraît disposée à ne punir que ceux qui se plaignent. On empêche que la messe paroissiale soit sonnée. Les prêtres non assermentés ront aussitôt des processions solennelles. Les tambours et la garde nationale les précèdent comme en triomphe, et semblent ainsi braver l’Assem-blee nationale.
      Locuteur: Casamajor
      (L’Assemblée décrète que la lecture de la lettre sera continuée.) (L’Assemblée décrète que la lecture de la lettre sera continuée.)
      Locuteur: Casamajor
      Le même membre, député du Puy-de-Dôme, continue la lecture. Le même membre, député du Puy-de-Dôme, continue la lecture.
      Locuteur: Casamajor
      ... demande, pour les prêtres assermentés, la permission de se retirer, si l’on n’éloigne ceux qui ... Le curé demande, pour les prêtres assermentés, la permission de se retirer, si l’on n’éloigne ceux qui nont pas prêté le serment. Il faut que l’un des deux partis triomphe et rien ne ...
      Locuteur: Delacroix
      ... nationale, conformément à l’article 10 de la loi du 29 septembre dernier, que sa majesté a nomme a,ux cinq places de commissaires de la conservation générale forestière, MM. Geoffrov Débonnaire de Forges, Boucault, Gilbert des Mo-lieres... « Le roi m’ordonne d’informer l’Assemblée nationale, conformément à l’article 10 de la loi du 29 septembre dernier, que sa majesté a nomme a,ux cinq places de commissaires de la conservation générale forestière, MM. Geoffrov Débonnaire de Forges, Boucault, Gilbert des Mo-lieres et Desjobert,
      Locuteur: Delacroix
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d’une lettre de M. Amelot, commissaire du roi, près la caisse de l\Extraordinaire, qui annonce qu’il ser...
      ...ls réunis aux 305 déjà brûlés formeront la somme totale de 312 millions.
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d’une lettre de M. Amelot, commissaire du roi, près la caisse de l\Extraordinaire, qui annonce qu’il sera brûle le 28 du mois, 7 millions d’assignats, lesquels réunis aux 305 déjà brûlés formeront la somme totale de 312 millions.
      Locuteur: Le Président
      L’ordre du jour est la suite de la discussion sur les troubles occasionnés... L’ordre du jour est la suite de la discussion sur les troubles occasionnés par les prêtres non assermentés.
      Locuteur: Albitte
      Un membre: J’appelle l’attention de l’Assemblée sur l’organisation des muni... Un membre: J’appelle l’attention de l’Assemblée sur l’organisation des municipalités centrales.
      Locuteur: Albitte
      Plusieurs membres : Le renvoi au comité de division. Plusieurs membres : Le renvoi au comité de division.
      Locuteur: Delacroix
      Ils veulent troubler l’ordre et la hiérarchie des pouvoirs, je m’oppose à ... Ils veulent troubler l’ordre et la hiérarchie des pouvoirs, je m’oppose à ce qu’ils soient entendus.
      Locuteur: Delacroix
      ...artement. (L’Assemblée décide le renvoi de leur pétition au directoire du départem... Plusieurs membres : Le reuvoi au département. (L’Assemblée décide le renvoi de leur pétition au directoire du département.)
      Locuteur: Le Président
      Voici le résultat du scrutin pour la nomination des membres du comité des dé... Voici le résultat du scrutin pour la nomination des membres du comité des décrets. Sont élus :
      Locuteur: Ducos
      ...embre:Se propose d’en charger le comité de législation. Un membre:Se propose d’en charger le comité de législation.
      Locuteur: Casamajor
      ...rete le serment individuel prescrit par la Cons-xii iixio n député des Basses-Pyrénées prete le serment individuel prescrit par la Cons-xii iixio n
      Locuteur: Casamajor
      Un membre, député du département du Puy-de-Dôme, donne lecture d’une lettre du curé constitutionnel de Cunlhat. Un membre, député du département du Puy-de-Dôme, donne lecture d’une lettre du curé constitutionnel de Cunlhat.
      Locuteur: Casamajor
      ... des partis qui fait eclore cette foule de lettres 1 Un membre : C’est l’intolérance des partis qui fait eclore cette foule de lettres 1
      Locuteur: Delacroix
      C’est la vérité! C’est la vérité!
      Locuteur: Delacroix
      ... secrétaires donne lecture d’une lettre de M. Tarbé, ministre des contributions pu... / Hn df W' les secrétaires donne lecture d’une lettre de M. Tarbé, ministre des contributions publiques; elle est ainsi conçue :
      Locuteur: Delacroix
      Un membre demande la parole sur cette nomination. Un membre demande la parole sur cette nomination.

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 416
      Locuteur: Ducos
      (l)0n vient solliciter auprès de l’Assemblée nationale, au nom de Tordre public troublé, au nom de la patrie en péril, une loi répressive des...
      ...épartements, par le fanatisme turbulent de quel-ues prêtres et la pieuse crédulité du peuple, evez-vous p...
      ... abstraits et si mal aperçus encore par la multitude, leur développement alarme ta...
      ...timides ou malveillants, et choque tant de préjugés antiques, que pour éclairer ce...
      ...u digérées, mais que leur objet seul et la source où je les puise, rendent dignes de quelqu’attention.
      (l)0n vient solliciter auprès de l’Assemblée nationale, au nom de Tordre public troublé, au nom de la patrie en péril, une loi répressive des délits commis dans plusieurs départements, par le fanatisme turbulent de quel-ues prêtres et la pieuse crédulité du peuple, evez-vous porter une loi nouvelle sur cet objet et quelle loi pouvez-vous prononcer ? Pour ...
      ...; mais elles sont du moins délicates à traiter, elles tiennent à des rapports si abstraits et si mal aperçus encore par la multitude, leur développement alarme tant d’esprits timides ou malveillants, et choque tant de préjugés antiques, que pour éclairer cette matière, il faudrait peut-être un long ouvrage. Au lieu d’un livre, Messieurs, je ne puis vous offrir que quelques réflexions trop peu digérées, mais que leur objet seul et la source où je les puise, rendent dignes de quelqu’attention.
      Locuteur: Ducos
      ... sur les prêtres non assermentés louche de très près aux maximes de la liberté des opinions : je dois donc com...
      ...incipes ; car il faut aller reconnaître la borne quand on veut de la point dépasser. Et qu’on ne dise point que ces principes sacrés, proclamés par la Déclaration des droits de l’homme, n’ont pas besoin d’être reprod...
      Une loi quelconque sur les prêtres non assermentés louche de très près aux maximes de la liberté des opinions : je dois donc commencer par en éclaircir et en arrêter les principes ; car il faut aller reconnaître la borne quand on veut de la point dépasser. Et qu’on ne dise point que ces principes sacrés, proclamés par la Déclaration des droits de l’homme, n’ont pas besoin d’être reproduits pour être universellement répandus.
      Locuteur: Ducos
      La triste épreuve du passé, le récit même ...
      ...res politiques, semblent à peine sortir de la nuit du seizième par son intolérance et son peu de respect pour la liberté r-eiigieuse. Je ne rappellerai point les scènes de scandale et de cruauté dont nos départements ont été le théâtre, et que les progrès plus marqués de la raison et la surveillance plus éclairée de la police n’ont pu prévenir, ni réprimer d...
      ...capitale. Mais j’oserai dire qu’au sein de cette Assemblée qui devrait servir d’asile aux principes de la liberté, si l’ignorance et la superstition les exilaient du reste de la France, des motions intolérantes ont été entendues, que de prêtres ont été dénoncés pour avoir bap...
      ...nt en quelque suite les premières bases de la liberté des opinions.
      La triste épreuve du passé, le récit même des événements dont on vous afflige aujourd’hui, attestent trop bien que le plus grand nombre des citoyens, dignes du dix-huitièine siècle pour les lumières politiques, semblent à peine sortir de la nuit du seizième par son intolérance et son peu de respect pour la liberté r-eiigieuse. Je ne rappellerai point les scènes de scandale et de cruauté dont nos départements ont été le théâtre, et que les progrès plus marqués de la raison et la surveillance plus éclairée de la police n’ont pu prévenir, ni réprimer dans cette capitale. Mais j’oserai dire qu’au sein de cette Assemblée qui devrait servir d’asile aux principes de la liberté, si l’ignorance et la superstition les exilaient du reste de la France, des motions intolérantes ont été entendues, que de prêtres ont été dénoncés pour avoir baptisé, marié, enseveli leurs sectateurs, c’est-à-dire accusés du crime d’avoir ex...
      ...religion. Il faut, Messieurs, prévenir ces funestes erreurs en arrêtant et signant en quelque suite les premières bases de la liberté des opinions.
      Locuteur: Ducos
      ...il ne suffit pas d’ailleurs, Messieurs, de donner des lois à la nation, il faut encore les environner de lumière pour les faire connaître et les faire aimer ; vous voulez parler à la raison et ne prétendez point décréter des articles de foi. ...es les classes du peuplé, et vous devez songer que tout le peuple vous écoute ; il ne suffit pas d’ailleurs, Messieurs, de donner des lois à la nation, il faut encore les environner de lumière pour les faire connaître et les faire aimer ; vous voulez parler à la raison et ne prétendez point décréter des articles de foi.
      Locuteur: Ducos
      ...s. Je considérerai donc rapidement : 1° la liberté des opinions religieuses en gén...
      ...is ni ne veux envisager ces deux points de discussion, que dans leur rapport avec ...
      ...’il en était autrement, je m’imposerais la lâche d’un théologien : Dieu et le bon ...
      ... 1 . Je commencerai par relever un abus de mots, ils sont dangereux sur cette matière. J’entends dire de toutes parts que les opinions religieus...
      ...; elles étaient libres, Messieurs, sous la verge d’airain du despote, sous le froc...
      ...nseur royal, et jusque dans les cachots de la Bastille ; elles étaient libres, parce qu’elles avaient la com-cience pour asile, et le silence pour sauvegarde ; seulement il était interdit de les répandre au dehors, et c’est que commençait le ministère des inquisiteurs ; ce n’est donc plus aujourd’hui de la liberté des opinions, mais de la liberté de leur manifestation qu’il s’agit, c’est de leur manifestation seule que peut vouloir parler la Déclaration des droits.
      duire nos prédécesseurs. Je considérerai donc rapidement : 1° la liberté des opinions religieuses en général; 2° celte liberté appliquée aux prêtres non assermentés et aux citoyens qui ont embrassé leurdoctrine.il est évident. Messieurs, que je ne puis ni ne veux envisager ces deux points de discussion, que dans leur rapport avec l’association civile; s’il en était autrement, je m’imposerais la lâche d’un théologien : Dieu et le bon sens m’en préservent 1 . Je commencerai par relever un abus de mots, ils sont dangereux sur cette matière. J’entends dire de toutes parts que les opinions religieuses sont libres ; et certes, cette vérité n’offre pas une sublime découverte ; elles étaient libres, Messieurs, sous la verge d’airain du despote, sous le froc du cénobite, sons le ciseau du censeur royal, et jusque dans les cachots de la Bastille ; elles étaient libres, parce qu’elles avaient la com-cience pour asile, et le silence pour sauvegarde ; seulement il était interdit de les répandre au dehors, et c’est que commençait le ministère des inquisiteurs ; ce n’est donc plus aujourd’hui de la liberté des opinions, mais de la liberté de leur manifestation qu’il s’agit, c’est de leur manifestation seule que peut vouloir parler la Déclaration des droits.
      Locuteur: Ducos
      Tout homme est libre de manifester ses opinions religieuses, et...
      ...roles, par des écrits et par des actes. La manifestation des opinions religieuses, par un acte quelconque, qui s’adresse à la divinité, constitue essentiellement le ...
      ...resque toutes les religions connues sur la terre exigent la réunion de leurs sectateurs, pour l’exercice de ce culte ; elles exigent encore une man...
      ...blique et solennelle qu’elles ordonnent de professer hautement, ce qu’elles ont fa...
      ...ors on croit combattre et souffrir pour la cause de Dieu, on persécute ou Ton est persécuté ; c’est que commence le fanatisme.
      Tout homme est libre de manifester ses opinions religieuses, et cette manifestation peut s’opérer par des paroles, par des écrits et par des actes. La manifestation des opinions religieuses, par un acte quelconque, qui s’adresse à la divinité, constitue essentiellement le culte ; mais remarquez, Messieurs, que presque toutes les religions connues sur la terre exigent la réunion de leurs sectateurs, pour l’exercice de ce culte ; elles exigent encore une manifestation publique et solennelle qu’elles ordonnent de professer hautement, ce qu’elles ont fait reconnaître comme vérités, et qu’elles y obligent surtout lorsqu’un pouvoir q...
      ...ttre des obstacles à cette manifestation ; alors les consciences s’irritent ; alors on croit combattre et souffrir pour la cause de Dieu, on persécute ou Ton est persécuté ; c’est que commence le fanatisme.
      Locuteur: Ducos
      ...e sont emparées des principales époques de la vie humaine ; elles ont compris dans le...
      ...ire reconnaître un citoyen comme membre de la société religieuse, servaient encore à constater qu’il était membre de la société civile ; mais toujours est-il v...
      ...ont partie du culte religieux ; il suit de que tous les culies doivent être permis...
      ...l’être dans toute leur étendue. Il suit de encore que les cultes touchent sous plu...
      ...our des rouages étrangers engrénés dans la machine politique, et que de leur nature ils paraissent ressembler à...
      ...issance, embrassent par degrés le tronc de l’arbre, et finissent par s’enlacer dan...
      ...udre est donc celui-ci : en établissant la liberté de tous les cultes, comment empêcher qu’aucun d’eux ne devienne partie consiituante de Tordre social ?
      Je dis plus, Messieurs, les religions se sont emparées des principales époques de la vie humaine ; elles ont compris dans leur domaine les naissances, les mariages et les décès. Dans le temps d’une religion dominante, les aciesqui servaient à faire reconnaître un citoyen comme membre de la société religieuse, servaient encore à constater qu’il était membre de la société civile ; mais toujours est-il vrai que les cérémonies célébrées, à cause des naissances, des mariages et des morts, font partie du culte religieux ; il suit de que tous les culies doivent être permis, qu’ils doivent être publics et solennels, quand les opinions religieuses ordonnent cette publicité; enfin qu’ils doivent l’être dans toute leur étendue. Il suit de encore que les cultes touchent sous plusieurs rapports à l’ordre social, qu’ils forment jusqu’à ce jour des rouages étrangers engrénés dans la machine politique, et que de leur nature ils paraissent ressembler à ces plantes parasites qui, humbles à leur naissance, embrassent par degrés le tronc de l’arbre, et finissent par s’enlacer dans tous les rameaux. Le problème à résoudre est donc celui-ci : en établissant la liberté de tous les cultes, comment empêcher qu’aucun d’eux ne devienne partie consiituante de Tordre social ?
      Locuteur: Ducos
      ...évident que le culte qui entrerait dans la Constitution de l’Etat ferait éprouver une grande injus... Il est évident que le culte qui entrerait dans la Constitution de l’Etat ferait éprouver une grande injustice à tous les autres.
      ...s l’avoir adopté, il ne sera plus temps de reculer devant elles ; alors vous verre...
      ...constituante est restée bien en arrière de ses propos principes, et que l’esprit g...
      ...ai les principales conséquences ; mais daignez vous souvenir, Messieurs, qu’après l’avoir adopté, il ne sera plus temps de reculer devant elles ; alors vous verrez peut-être avec quelqu’étonnement que l’Assemblée nationale constituante est restée bien en arrière de ses propos principes, et que l’esprit général du peuple est encore plus éloigné du point où l’ont voulu con (1) Bibliot...

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 417
      Locuteur: Ducos
      ...ceinte d immunités, disparut avec celui de la noblesse, et n’insulta plus à J’éga-lite des hom... ine rpdnn^hî6 ® ?u ?/.erSé> retranché dans une redoutable enceinte d immunités, disparut avec celui de la noblesse, et n’insulta plus à J’éga-lite des hommes : sa scandaleuse opulence n’in-
      Locuteur: Ducos
      La vérité présumée ou démontrée d’un culte ne peut même être un titre pour lui obtenir la preference ; car ce qui m’est démontré ...
      ...ne l’est pas pour un protestant, et par la même raison le musulman pourrait prétendre a faire écrire en tête de toutes les lois : « il n’est qu un seul...
      ...parlais comme catholique, je dirais que la diversité des opinions religieuses est un mal ; mais dans le nombre de mes commettants, je compte des réformés...
      ... même des catholiques qui reconnaissent la constitution civile du clergé, et des catholiques qui ne la reconnaissent pas. Je dois donc me borner à dire que la philosophie regarde comme inévitable la diversité des opinions, puisque même, e...
      ... idées diverses, et je dois ajouter que la politique juae cette diversité très ava...
      ...’elle atténue le danger qui résulterait de l’ascendant que prendraient nécessairem...
      ...e du peuple. Or, Messieurs, est injuste de donner la préférence a un culte quelconque.
      La vérité présumée ou démontrée d’un culte ne peut même être un titre pour lui obtenir la preference ; car ce qui m’est démontré à moi catholique, ne l’est pas pour un protestant, et par la même raison le musulman pourrait prétendre a faire écrire en tête de toutes les lois : « il n’est qu un seul Dieu et Mahomet est son prophète. » bans doute, si je parlais comme catholique, je dirais que la diversité des opinions religieuses est un mal ; mais dans le nombre de mes commettants, je compte des réformés, des luthériens et des juifs ; j’y vois même des catholiques qui reconnaissent la constitution civile du clergé, et des catholiques qui ne la reconnaissent pas. Je dois donc me borner à dire que la philosophie regarde comme inévitable la diversité des opinions, puisque même, en employant les mêmes mots, des esprits différents y attachent des idées diverses, et je dois ajouter que la politique juae cette diversité très avantageuse, parce qu’elle atténue le danger qui résulterait de l’ascendant que prendraient nécessairement les ministres d’un seul culte sur une trop grande partie du peuple. Or, Messieurs, est injuste de donner la préférence a un culte quelconque.
      Locuteur: Ducos
      ...même, sous certains rapports, l’intérêt de 1 Etat en sollicite plusieurs ; si la diversité des opinions est impossible à empêcher, et si la manifestation de toute opinion doit être libre, il suit de la que les cultes ne peuvent être l’objet d’une loi, parce qu’elle n’aurait ni la stabilité, ni l’universalité, ni la justice qui forment le caractère de la loi- Dès lors, Messieurs, je crois avoir résolu le problème : séparez de ce qui concerne l’Etat, tout ce qui concerne la religion; assimilez la manifestation des opinions religieuses à la manifestation de toutes les autres ; assimilez les assemblées religieuses à toutes les autres réunions de citoyens ; que toutes les sectes aient la liberté de choisir un évêque ou un iman, un minist...
      ...s sociétés populaires, par exemple, ont la liberté d’élire dans leur sein un président et des secrétaires; que la loi s adresse toujours au citoyen et ja...
      ... politique soit absolument indépendante de l’existence religieuse.
      Si même, sous certains rapports, l’intérêt de 1 Etat en sollicite plusieurs ; si la diversité des opinions est impossible à empêcher, et si la manifestation de toute opinion doit être libre, il suit de la que les cultes ne peuvent être l’objet d’une loi, parce qu’elle n’aurait ni la stabilité, ni l’universalité, ni la justice qui forment le caractère de la loi- Dès lors, Messieurs, je crois avoir résolu le problème : séparez de ce qui concerne l’Etat, tout ce qui concerne la religion; assimilez la manifestation des opinions religieuses à la manifestation de toutes les autres ; assimilez les assemblées religieuses à toutes les autres réunions de citoyens ; que toutes les sectes aient la liberté de choisir un évêque ou un iman, un ministre ou un rabbin, comme les sociétés populaires, par exemple, ont la liberté d’élire dans leur sein un président et des secrétaires; que la loi s adresse toujours au citoyen et jamais au sectateur d’une religion quelconque ; enfin, que 1 existence civile et politique soit absolument indépendante de l’existence religieuse.
      Locuteur: Ducos
      Mais, va-t-on répondre, la manifestation des opinions religieuses ...
      ...Eh bieul n’avez-vous pas alors vos lois de police et votre code pénal? Voilà le ca...
      ...onstatent le fait, que le juge applique la loi : que vous faut-il de plus ? Et quelle religion pourrait auto...
      ...e toutes les religions sont fondées sur la même morale, et que cette morale sainte fait la base de vos lois ?
      Mais, va-t-on répondre, la manifestation des opinions religieuses peut causer des désordres et dégénérer en délit. Eh bieul n’avez-vous pas alors vos lois de police et votre code pénal? Voilà le catalogue complet des délits et des peines : nulle religion ne peut y ajouter ou en retrancher un seul mot. Que les jurés constatent le fait, que le juge applique la loi : que vous faut-il de plus ? Et quelle religion pourrait autoriser le crime, lorsque toutes les religions sont fondées sur la même morale, et que cette morale sainte fait la base de vos lois ?
      Locuteur: Ducos
      Ce serait donc une grave erreur de soutenir que la liberté des opinions religieuses peut servir de prétexte au désordre ou à la révolte contre les lois ; cette liberté...
      ...droits d autrui, et celui qui tenterait de les renverser, tomberait sous la surveillance de la police, comme insensé, ou sous le glaive de la loi, comme criminel.
      Ce serait donc une grave erreur de soutenir que la liberté des opinions religieuses peut servir de prétexte au désordre ou à la révolte contre les lois ; cette liberté, comme toutes les autres, trouve ses bornes naturelles dans les droits d autrui, et celui qui tenterait de les renverser, tomberait sous la surveillance de la police, comme insensé, ou sous le glaive de la loi, comme criminel.
      Locuteur: Ducos
      Je passe maintenant à l’application de ces principes, à la question qui nous occupe ; mais permettez, qu’afin de la mieux poser, j’expose dans un tableau r...
      ... que vos prédécesseurs ont opérées dans la discipline religieuse. Une religion dom...
      ... ses oracles, s’emparait des trésors et de la docile soumission des fidèles. Ses ministres, formant un corps séparé du reste de
      Je passe maintenant à l’application de ces principes, à la question qui nous occupe ; mais permettez, qu’afin de la mieux poser, j’expose dans un tableau rapide les réformations que vos prédécesseurs ont opérées dans la discipline religieuse. Une religion dominante avait établi son trône en^France ; celui des rois s’abaissait quelquefois...
      ...s rivales rampaient humiliées à ses pieds : un étranger, qTdfcta ou interprétait ses oracles, s’emparait des trésors et de la docile soumission des fidèles. Ses ministres, formant un corps séparé du reste de
      Locuteur: Ducos
      ...normité même et par l’absurde exemption de toutes les chargesP publiques! étaient dans leurs mains un nouveau moyen de puissance. Car quel peuple résista jamais à la ...trument ou d’é-pouvantail aux despotes. D’immenses richesses, accrues par leur énormité même et par l’absurde exemption de toutes les chargesP publiques! étaient dans leurs mains un nouveau moyen de puissance. Car quel peuple résista jamais à la
      Locuteur: Ducos
      Tant Shnfnr d° 0 * et de la superstition ? ÏXînoï- I PrÇ>Y,0(ïuaient depuis longtemps l’in-îiïïir îu Philosophe, et la réforme du législateur. L Assemblée nationale parut; la voix de Tant Shnfnr d° 0 * et de la superstition ? ÏXînoï- I PrÇ>Y,0(ïuaient depuis longtemps l’in-îiïïir îu Philosophe, et la réforme du législateur. L Assemblée nationale parut; la voix de
      Locuteur: Ducos
      ...'na’rt«0D?lemp8, étou?ée’ se m entendre de *i ® Ce colosse de Pouvoir et d’orgueil, îEm311 Par,!lgn?rance, et consacré par la véné-!îl ia iih tX- siècles, s;écroula bientôt devant fil Èvl 6 +de conscience fut rendue à tous tmitM8'na’rt«0D?lemp8, étou?ée’ se m entendre de *i ® Ce colosse de Pouvoir et d’orgueil, îEm311 Par,!lgn?rance, et consacré par la véné-!îl ia iih tX- siècles, s;écroula bientôt devant fil Èvl 6 +de conscience fut rendue à tous
      Locuteur: Ducos
      ...oute divine, ne suffisait pas aux chefs de la hiérarchie ecclésiastique ; ils redoutè...
      ...entôt ils mirent en pratique les leçons de fanatisme dont t t les traditions de leur ordre fournissaient tant d affreux...
      ...Æ0S,ltl0n’ .que Presque tous agissaient de mauvaise foi, qu ils trompaient sans être trompes, et que leur ignorance a causé moins de maux que leur hypocrisie.
      ...urs, tous les abu! dis-» ï10 a ^Ue ,a religion, mais cette rJ^lon’ ^te pure et toute divine, ne suffisait pas aux chefs de la hiérarchie ecclésiastique ; ils redoutèrent pour eux-mêmes les maximes évangéliques qu ils prêchaient aux fidèles. Bientôt ils mirent en pratique les leçons de fanatisme dont t t les traditions de leur ordre fournissaient tant d affreux exemples ; car ce n’est point dans leur cour qu’ils trouvèrent cette dernière ressource; j aime à rendre cette justice aux chefs le„!Æ0S,ltl0n’ .que Presque tous agissaient de mauvaise foi, qu ils trompaient sans être trompes, et que leur ignorance a causé moins de maux que leur hypocrisie.
      Locuteur: Ducos
      ...bli, dans le sein du royaume, une sorte de établ 1lS?PTtitieux privilèges, avaient établi, dans le sein du royaume, une sorte de
      Locuteur: Ducos
      ...rotestations insensées, ces expositions de principes ultramontains, et cette nuée de libelles et pamphlets, dernière explosi... Alors on vit naître et fourmiller en France ces protestations insensées, ces expositions de principes ultramontains, et cette nuée de libelles et pamphlets, dernière explosion du volcan théologique. Une résistance combinée avec les agents du pouvoir sou...

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 418
      Locuteur: Ducos
      tance que de la part de l’intérêt et de l’orgueil, et qu’elle terminerait à la fois toutes ces luttes particulières qui n’auraient cessé de renaître partout où un ministre des autels eût osé abuser de son influence sur le peuple, pour entraver la marche de la Révolution. Et toujours est-il vrai que...
      ... l’homme le plus versé dans les calculs de l’avenir n’oserait prédire ce qu’il en ...
      ...eurs trônes, et des prêtres corrompus à la tête de leur troupeau. Cependant, ce qui avait paru si simple et si facile à la philosophie et à la raison devint la cause funeste d’une complication de querelles théologiques; l’astuce fut plus habile que la bonne foi, elle réussit à dénaturer l’o...
      ...s qu’on pouvait en attendre; l’habitude de jurer sur les paroles d’un maître, cell...
      ...nts et faibles, dans le piège tendu par de perfides conspirateurs, et on parvint m...
      ...u parler, et où il lui était impossible de rien entendre. Hélas! ce. peuple retenu...
      ...l était destiné à en être éternellement la victime, alla se précipiter de nouveau dan3 les fers dont une main bie...
      ...l se sentit disposé à rejeter les biens de la Révolution, parce que l'on savait lui persuader qu’il les achetait au prix du salut de son âme. Dès lors la scission fut déclarée ; des hommes simples et égarés embrassèrent la doctrine des évêques avec toute la ferveur d’une secte nouvelle ; et ce qu’il y a de plus funeste, c’est que, sans le savoir, ils servirent d’instrument aux ennemis de l’Etat.
      tance que de la part de l’intérêt et de l’orgueil, et qu’elle terminerait à la fois toutes ces luttes particulières qui n’auraient cessé de renaître partout où un ministre des autels eût osé abuser de son influence sur le peuple, pour entraver la marche de la Révolution. Et toujours est-il vrai que si nous savons ce qu’il en a coûté pour suivre cette mesure, l’homme le plus versé dans les calculs de l’avenir n’oserait prédire ce qu’il en serait résulté, si nous avions laissé les évêques sur leurs trônes, et des prêtres corrompus à la tête de leur troupeau. Cependant, ce qui avait paru si simple et si facile à la philosophie et à la raison devint la cause funeste d’une complication de querelles théologiques; l’astuce fut plus habile que la bonne foi, elle réussit à dénaturer l’objet du serment, et à détruire en grande partie les salutaires effets qu’on pouvait en attendre; l’habitude de jurer sur les paroles d’un maître, celle d’obéir à une autorité longtemps révérée, entraîna des hommes respecta-i les, mais ignorants et faibles, dans le piège tendu par de perfides conspirateurs, et on parvint même à réduire une partie du peuple à s’engager dans une dispute dont il n’avait jamais entendu parler, et où il lui était impossible de rien entendre. Hélas! ce. peuple retenu dans une ignorance si commode à ses oppresseurs, comme s’il était destiné à en être éternellement la victime, alla se précipiter de nouveau dan3 les fers dont une main bienfaisante avait voulu le délivrer : il se sentit disposé à rejeter les biens de la Révolution, parce que l'on savait lui persuader qu’il les achetait au prix du salut de son âme. Dès lors la scission fut déclarée ; des hommes simples et égarés embrassèrent la doctrine des évêques avec toute la ferveur d’une secte nouvelle ; et ce qu’il y a de plus funeste, c’est que, sans le savoir, ils servirent d’instrument aux ennemis de l’Etat.
      Locuteur: Ducos
      On peut voir maintenant le point de la difficulté, ce n’est pas parce que les prêtres non assermentés refusent de reconnaître la Constitution civile du clergé qu’ils so...
      ...t l’aversion pour un culte régénéré par la loi avec l’éloignement pour la Constitution ; cette Constitution a tel...
      ... pour citer le rapport des commissaires de la Vendée, ceux qui se dispensent de tous leurs devoirs de citoyen, en allant à la messe du prêtre constitutionnel, sont l...
      ... les aristocrates, s’ils ont le malheur de préférer la messe du non-conformiste. De la, ce que la saine politique avait si fort à cœur d ...
      ...ant en querelles, en haines politiques, la Iacilité d armer le peuple contre son p...
      ...riomphe qui se prépare pour les ennemis de la Révolution, s’ils peuvent canoniser d’a...
      On peut voir maintenant le point de la difficulté, ce n’est pas parce que les prêtres non assermentés refusent de reconnaître la Constitution civile du clergé qu’ils sont dangereux; c’est parce qu’ils sont parvenus à faire confondre aux esprits faibles les opinions religieuses avec les opinions politiques, et l’aversion pour un culte régénéré par la loi avec l’éloignement pour la Constitution ; cette Constitution a tellement égaré 1 opinion dans quelques départements que, pour citer le rapport des commissaires de la Vendée, ceux qui se dispensent de tous leurs devoirs de citoyen, en allant à la messe du prêtre constitutionnel, sont les patriotes dans l’esprit du peuple, et que ceux, au contraire, qui font leur service avec zèle, payent avec exactitude leurs impositions, sont les aristocrates, s’ils ont le malheur de préférer la messe du non-conformiste. De la, ce que la saine politique avait si fort à cœur d éviter, des querelles et des haines religieuses dégénérant en querelles, en haines politiques, la Iacilité d armer le peuple contre son propre bonheur, et le triomphe qui se prépare pour les ennemis de la Révolution, s’ils peuvent canoniser d’avance comme martyrs ceux qui ne sont que des criminels dans l’ordre social.
      Locuteur: Ducos
      ...us le sentez, Messieurs, ici s’applique la maxime générale, qu’il ne faut jamais f...
      ...n ! il taut leur ôter jusqu’au prétexte de s’écrier qu’ils sont persécutés. Mais quand même ceux qui re-j ettent la constitution civile du clergé, rejetteraient encore la Constitution, vous n’avez pas le droit de les en punir tant qu’ils ne manifestero...
      ... des actions positivement défendues par la loi. Nous voici donc encore ramenés au principe qu’il ne faut point de loi particulière contre les prêtres, et...
      Déjà, vous le sentez, Messieurs, ici s’applique la maxime générale, qu’il ne faut jamais faire ce que l’ennemi désire. Vos ennemis veulent cm-tondre des choses très distinctes: eh bien! il faut les séparer; ils veulent être persécutés : eh bien ! il taut leur ôter jusqu’au prétexte de s’écrier qu’ils sont persécutés. Mais quand même ceux qui re-j ettent la constitution civile du clergé, rejetteraient encore la Constitution, vous n’avez pas le droit de les en punir tant qu’ils ne manifesteront point cette aversion par des actions positivement défendues par la loi. Nous voici donc encore ramenés au principe qu’il ne faut point de loi particulière contre les prêtres, et qu’ils ne peuvent jamais être punis que comme citoyens.
      Locuteur: Ducos
      ...? Le pouvoir exécutif est-il organisé ? La responsabilité de ses agents est-elle une loi de l’Etat? Si les délits demeurent impunis, la question change- de face, c’est ou 1 organisation des pouvo...
      ...er des lois nouvelles; mais l’exécution de celles qui existent.
      ...demande Messieurs, avez-vous une Constitution? Cette Constitution est-elle bonne? Le pouvoir exécutif est-il organisé ? La responsabilité de ses agents est-elle une loi de l’Etat? Si les délits demeurent impunis, la question change- de face, c’est ou 1 organisation des pouvoirs, ou les pouvoirs organisés qu’il faut en accuser, on ne doit pas demander des lois nouvelles; mais l’exécution de celles qui existent.
      Locuteur: Ducos
      ...te une réflexion. Ne serait-il pas vrai de dire que sur cette matière chacun s’est...
      ... guise, et qu on a voulu exiger du juge de punir des crimes qui n existaient pas d...
      ...ais dans 1 imagination. Voilà peut-être la source de beaucoup d’erreurs et de maux; prétendre que des actes de religion soient défendus et punis, c’es...
      Au surplus, souffrez que j’ajoute une réflexion. Ne serait-il pas vrai de dire que sur cette matière chacun s’est créé des délits à sa guise, et qu on a voulu exiger du juge de punir des crimes qui n existaient pas dans le code pénal, mais dans 1 imagination. Voilà peut-être la source de beaucoup d’erreurs et de maux; prétendre que des actes de religion soient défendus et punis, c’est moins indiquer des coupables, que se rendre coupable soi-même.
      Locuteur: Ducos
      ...dites que ces actes religieux répandent la confusion et le désordre dans l’Etat, q...
      ...idemment cet abus dangereux ? des vices de votre législation, du défaut d officier...
      ...tent l’existence civile, indépendamment de tout culte et de toute religion. La nécessité de cet établissement est si pressante, que l’ajournement de la loi qui l’aurait fixé, fournit peut-êtr...
      ..., s’ils avaient pu consentir à examiner de plus près les chimériques objections qu...
      Mais si vous dites que ces actes religieux répandent la confusion et le désordre dans l’Etat, que 1 existence civile des citoyens ne peut plus être constatée, certes, j’adopte votre opinion, mais je suis loin d’en tirer les mêmes conséquences. D’où naît évidemment cet abus dangereux ? des vices de votre législation, du défaut d officiers publics qui constatent l’existence civile, indépendamment de tout culte et de toute religion. La nécessité de cet établissement est si pressante, que l’ajournement de la loi qui l’aurait fixé, fournit peut-être le sujet d’un des reproches les plus graves que l’on puisse adresser à nos prédécesseurs. Sans doute, ils auraient moins redouté ses prétendus dangers, s’ils avaient pu consentir à examiner de plus près les chimériques objections qu’on lui oppose.

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 419
      Locuteur: Ducos
      loi vous désigne : si vous avez besoin de la protection de la loi, c’est à lui qu'il faudra recourir; peu nous importe quelle idée vous attachez à la validité de ces actes ; mais leur validité aux yeux de l’Etat, la voilà. loi vous désigne : si vous avez besoin de la protection de la loi, c’est à lui qu'il faudra recourir; peu nous importe quelle idée vous attachez à la validité de ces actes ; mais leur validité aux yeux de l’Etat, la voilà.
      Locuteur: Ducos
      ...e remplacés d’après le mode ordonné par la constitution civile du clergé, que sur la demande formelle du conseil général de la commune; j’adopte volontiers la mesure de M. Le Montey, et j’ose ajouter que si c’est tout ce que les circonstances permetten...
      ...ésenté par le même orateur : il propose de charger les tribunaux de police correctionnelle de la procédure contre les troubles occasionn...
      ...nt d’une nature trop grave, le tribunal de police se déchargerait de l’affaire sur le tribunal criminel.
      ... aux principes que j’ai posés. Il veut que les curés ou vicaires ne puissent être remplacés d’après le mode ordonné par la constitution civile du clergé, que sur la demande formelle du conseil général de la commune; j’adopte volontiers la mesure de M. Le Montey, et j’ose ajouter que si c’est tout ce que les circonstances permettent, ce n’est pas encore tout ce que les principes exigent ; mais tel est par malh...
      ...es vérités dont il fant ajourner les conséquences. Je rejette un second moyen présenté par le même orateur : il propose de charger les tribunaux de police correctionnelle de la procédure contre les troubles occasionnés par l’exercice d’un culte religieux. Il ajoute cependant que, dans le cas où les excès commis seraient d’une nature trop grave, le tribunal de police se déchargerait de l’affaire sur le tribunal criminel.
      Locuteur: Ducos
      ...eurs, il n’entrait pas dans l’intention de l’opinant de créer des attributions aussi impolitiques qu’inconstitutionnelles, parce que la loi ne peut admettre d’exceptions, ni p...
      ...olitiques, parce qu’il serait dangereux de placer les tribunaux trop près du foyer de l’effervescence, pour les mettre peut-être sous la dépendance des passions; parce que tout...
      ...ue soigneusement les cas qui ressortent de la police correctionnelle, et ceux qui app...
      Sans doute, Messieurs, il n’entrait pas dans l’intention de l’opinant de créer des attributions aussi impolitiques qu’inconstitutionnelles, parce que la loi ne peut admettre d’exceptions, ni pour les personnes, ni pour les délits ; impolitiques, parce qu’il serait dangereux de placer les tribunaux trop près du foyer de l’effervescence, pour les mettre peut-être sous la dépendance des passions; parce que toute distinction entre les délits ordinaires et les délits qui prennent leur source...
      ...’attribution, son article est visiblement inutile, puisque le Gode pénal distingue soigneusement les cas qui ressortent de la police correctionnelle, et ceux qui appartiennent aux tribunaux.
      Locuteur: Ducos
      ... consciences timorées, ces abus infâmes de la sainteté des confessionnaux. Par malheu...
      ...preuves, ne tombent point sous les yeux de la loi, et quand il serait possible de les atteindre, l’œil de la justice devrait peut-être s’en détourner; si le juge osait se placer entre la conscience du fidèle, et les exhortations du confesseur, l’asile de la religion serait violé, la liberté des cultes détruite et la sainte barrière renversée. D’ailleurs i...
      ...favorise aussi les complots des ennemis de la Révolution? et cependant est-il des circonstances où vous osiez vous permettre de rompre le sceau de la confiance et de l’intimité?
      ...tout votre vigilance contre ces crimes obscurs, ces influences furtives, sur des consciences timorées, ces abus infâmes de la sainteté des confessionnaux. Par malheur, Messieurs, ces délits, ni leurs preuves, ne tombent point sous les yeux de la loi, et quand il serait possible de les atteindre, l’œil de la justice devrait peut-être s’en détourner; si le juge osait se placer entre la conscience du fidèle, et les exhortations du confesseur, l’asile de la religion serait violé, la liberté des cultes détruite et la sainte barrière renversée. D’ailleurs il faut être conséquent pour être juste. Doutez-vous que le secret des correspondances ne favorise aussi les complots des ennemis de la Révolution? et cependant est-il des circonstances où vous osiez vous permettre de rompre le sceau de la confiance et de l’intimité?
      Locuteur: Ducos
      ...uvé que les délits commis sous prétexte de religion, doivent être punis comme tous les autres ; après avoir indiqué l’endroit où la loi est défectueuse, il me reste à comb... Après avoir prouvé que les délits commis sous prétexte de religion, doivent être punis comme tous les autres ; après avoir indiqué l’endroit où la loi est défectueuse, il me reste à combattre une dernière objection.
      Locuteur: Ducos
      aide de la philosophie et de l’expérience, que 1 Etat ne doit plus s...
      .... D’ailleurs, c’est ce funeste prétexte de prévenir les délits, qui a dans tous les siècles favorisé la marche rapide du despotisme ; c’est lui...
      ...ssance aux censeurs royaux, aux espions de police, aux lettres de cachet. Sans doute, il faut les prévenir, mais par des moyens compatibles avec la liberté.
      aide de la philosophie et de l’expérience, que 1 Etat ne doit plus s’en alarmer. D’ailleurs, c’est ce funeste prétexte de prévenir les délits, qui a dans tous les siècles favorisé la marche rapide du despotisme ; c’est lui qui a donné naissance aux censeurs royaux, aux espions de police, aux lettres de cachet. Sans doute, il faut les prévenir, mais par des moyens compatibles avec la liberté.
      Locuteur: Ducos
      Observez un instant la conduite des prêtres séditieux; par quels moyens ont-ils entraîné tant de prosélytes^ sur leurs pas? C’est avec la persuasion, l’activité des enseignements secrets, l’erreur et la calomnie qu’ils enlèvent chaque jour quelques citoyens à la Constitution. Observez un instant la conduite des prêtres séditieux; par quels moyens ont-ils entraîné tant de prosélytes^ sur leurs pas? C’est avec la persuasion, l’activité des enseignements secrets, l’erreur et la calomnie qu’ils enlèvent chaque jour quelques citoyens à la Constitution.
      Locuteur: Ducos
      Eh quoi! des prêtres, amis de la Constitution, sont répandus sur toute la surface de l’Empire, et ils ne connaîtraient point de ressources plus légitimes et plus assurées, lorsqu’ils ont pour eux la justice, le bon sens et la bienveillance de l’autorité, lorsqu’ils peuvent opposer avec tant de succès la vérité à l’erreur, la charité à la calomnie I Quelle marche rétrograde sup...
      ...sprit humain, si vous le crovez si près de rentrer sous le joug des subtilités' th...
      ...’en affranchir! Vous-mêmes, choisis par la nation et les élus de sa confiance, n’auriez-vous sur l’âme de vos concitoyens d’autre ascendant que l’autorité, d’autre empire que la force? Est-ce donc le g aive à la main que vous devez attaquer l’erreur? ...
      ...ière civique, en accélérant les progrès de la raison, en faisant avancer d’un pas nou...
      ...ons les plus douces et les plus sacrées de son âme? Ne le séparez pas de son prêtre, il croirait l’être de son Dieu.
      Eh quoi! des prêtres, amis de la Constitution, sont répandus sur toute la surface de l’Empire, et ils ne connaîtraient point de ressources plus légitimes et plus assurées, lorsqu’ils ont pour eux la justice, le bon sens et la bienveillance de l’autorité, lorsqu’ils peuvent opposer avec tant de succès la vérité à l’erreur, la charité à la calomnie I Quelle marche rétrograde supposez-vous donc à l’esprit humain, si vous le crovez si près de rentrer sous le joug des subtilités' théologiques, lorsque tout concourt à l’en affranchir! Vous-mêmes, choisis par la nation et les élus de sa confiance, n’auriez-vous sur l’âme de vos concitoyens d’autre ascendant que l’autorité, d’autre empire que la force? Est-ce donc le g aive à la main que vous devez attaquer l’erreur? Ah ! plutôt ennoblissez les plus hautes fonctions qui puissent décorer votre carrière civique, en accélérant les progrès de la raison, en faisant avancer d’un pas nouveau l’esprit du peuple vers les vérités pratiques dont son bonheur se compose. Que gagnerez-vous à le tyranniser dans les affections les plus douces et les plus sacrées de son âme? Ne le séparez pas de son prêtre, il croirait l’être de son Dieu.
      Locuteur: Ducos
      ...cent du plus grand malheur ; on a parlé de mesures extraordinaires, sous prétexte ... ... troubles excités jusqu’à ce jour par les prêtres, vous avertissent et vous menacent du plus grand malheur ; on a parlé de mesures extraordinaires, sous prétexte que les circonstances sont extraordinaires ; on a ajouté qu il ne faut pas atten...
      Locuteur: Ducos
      ...t à tous ceux que l’esprit d’orgueil et de parti a produits depuis douze siècles, ...
      ...ter une seule manœuvre dont les annales de l’histoire ne nous offrent de fréquents exemples ; mais je trouve sur...
      ...ge immense sur es siècles passés, celui de reconnaître enfin, à
      ...ne sont point extraordinaires, que les événements dont nous gémissons ressemblent à tous ceux que l’esprit d’orgueil et de parti a produits depuis douze siècles, j’ajoute même que l’imagination des prêtres non-conformistes n’a pu inventer une seule manœuvre dont les annales de l’histoire ne nous offrent de fréquents exemples ; mais je trouve surtout que nous avons un avantage immense sur es siècles passés, celui de reconnaître enfin, à
      Locuteur: Ducos
      Les seuls moyens, Messieurs, de prévenir les délits, sont les mœurs et ... Les seuls moyens, Messieurs, de prévenir les délits, sont les mœurs et l’instruction ; tous les autres sont tyranniques.

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 420
      Locuteur: Ducos
      ...peuple, dites-lui qu’il ne s’agit point de savoir de quel côté se trouve l’erreur ou la vérité, que vous êtes loin d’usurper un droit qui n’appartien t qu’à Dieu et à la conscience ; dites-lui que ceux dont la confiance repousse les prêtres du nouveau régime, ont le droit de recourir au prêtre de leur foi; et que ce n’est point par leu...
      ...e aux lois, que vous jugerez s’ils sont de vrais citoyens; dites-lui cependant que la simple lueur du bon sens suffit pour justifier les réformes établies par la constitution civile du clergé, qu’elle ne porte point attein te à la religion ; mais qu ’aucune religion ne ...
      ...i, depuis une année, affligent les amis de l’ordre public et réjouissent les malve...
      ...es commandés par le cœur, et avoués par la conscience; mais que, sans doute, la religion du plus honnête homme est la meilleure et la plus digne de son auteur.
      une adresse au peuple, dites-lui qu’il ne s’agit point de savoir de quel côté se trouve l’erreur ou la vérité, que vous êtes loin d’usurper un droit qui n’appartien t qu’à Dieu et à la conscience ; dites-lui que ceux dont la confiance repousse les prêtres du nouveau régime, ont le droit de recourir au prêtre de leur foi; et que ce n’est point par leur culte, mais par leur obéissance aux lois, que vous jugerez s’ils sont de vrais citoyens; dites-lui cependant que la simple lueur du bon sens suffit pour justifier les réformes établies par la constitution civile du clergé, qu’elle ne porte point attein te à la religion ; mais qu ’aucune religion ne peut justifier les haines, les calomnies et les outrages qui, depuis une année, affligent les amis de l’ordre public et réjouissent les malveillants; que tout homme est libre d’adresser à son Dieu des hommages commandés par le cœur, et avoués par la conscience; mais que, sans doute, la religion du plus honnête homme est la meilleure et la plus digne de son auteur.
      Locuteur: Ducos
      ...es précepteurs d’un peuple renaissant à la liberté; proposez des prix pour les ouvrages qui mettront à la portée du peuple le plus grand nombre de vérités utiles, enfin hâtez l’organisation de l’instruction publique ; consacrez vos ...
      ...’instruction publique à l’établissement de celle des habitants des campagnes; ils ont tant fait pour la liberté, qu’ils sont dignes de connaître les biens qu’elle leur assure...
      ... ; surtout, Messieurs, ne perdez jamais de vue que, quand tous les Français sauron...
      , Encouragez les écrivains patriotes, ces dignes précepteurs d’un peuple renaissant à la liberté; proposez des prix pour les ouvrages qui mettront à la portée du peuple le plus grand nombre de vérités utiles, enfin hâtez l’organisation de l’instruction publique ; consacrez vos premiers travaux sur l’instruction publique à l’établissement de celle des habitants des campagnes; ils ont tant fait pour la liberté, qu’ils sont dignes de connaître les biens qu’elle leur assure, les devoirs qu’elle leur impose ; surtout, Messieurs, ne perdez jamais de vue que, quand tous les Français sauront lire, le règne des fourbes et des fanatiques sera bien près d’expirer.
      Locuteur: Ducos
      ...nir, d’après les formes déterminées par la constitution civile du clergé, que sur la demande formelle du conseil de la commune, de la municipalité sur le territoire de laquelle ladite paroisse se trouvera si... ...ou vicariats qui viendront à vaquer dans les paroisses ne seront remplis à l’avenir, d’après les formes déterminées par la constitution civile du clergé, que sur la demande formelle du conseil de la commune, de la municipalité sur le territoire de laquelle ladite paroisse se trouvera située.
      Locuteur: Ducos
      ...’Assemblée nationale ajourne à huitaine la première lecture du projet de décret sur le mode de constater civilement les naissances, le...
      ... nationale constituante par les comités de Constitution et ecclésiastique.
      « Art. 2. L’Assemblée nationale ajourne à huitaine la première lecture du projet de décret sur le mode de constater civilement les naissances, les mariages et les enterrements, présenté à l’Assemblée nationale constituante par les comités de Constitution et ecclésiastique.
      Locuteur: Ducos
      « Art. 3. Les ministres de la justice et de l’intérieur rendront compte à l’Assemblée nationale de l’état du royaume sous le rapport des t...
      ...premier compte sera rendu 8 jours après la sanction du présent décret et les autres régulièrement de mois en mois.
      « Art. 3. Les ministres de la justice et de l’intérieur rendront compte à l’Assemblée nationale de l’état du royaume sous le rapport des troubles religieux; leur premier compte sera rendu 8 jours après la sanction du présent décret et les autres régulièrement de mois en mois.
      Locuteur: Ducos
      « Art. 4. Elle charge des commissaires de lui résenter sous 3 jours un projet d’adresse aux rançais, dont l’objet sera de démontrer au peuple que la qualité de citoyen est indépendante des opinions religieuses de chacun et de les mettre en garde contre les manœuvres de quelques hommes perfides qui saisissent ce prétexte pour troubler le nouvel ordre de choses qu’ils n’aiment pas. » ((.Applau... « Art. 4. Elle charge des commissaires de lui résenter sous 3 jours un projet d’adresse aux rançais, dont l’objet sera de démontrer au peuple que la qualité de citoyen est indépendante des opinions religieuses de chacun et de les mettre en garde contre les manœuvres de quelques hommes perfides qui saisissent ce prétexte pour troubler le nouvel ordre de choses qu’ils n’aiment pas. » ((.Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      C’est une difficulté sur l’ordre de la parole; on prétend que M. Fauchet ne do... C’est une difficulté sur l’ordre de la parole; on prétend que M. Fauchet ne doit point l’avoir.
      Locuteur: Fauchet
      La dernière fois que l’on traila la question qui nous occupe, lorsque M. Ducos monta à la tribune, je devais y monter après lui. ...
      ...nt fit nous empêchèrent l’un et l’autre de parler. Je m’adressai hier au Bureau pour savoir quel serait l’ordre de la parole ; on me dit que le premier ordre...
      .... Quelques membres avaient déjà demandé la parole. J’ai représenté au Bureau que j’avais la parole. M. Ducos a parlé sans réclamation. Je dois avoir la parole. (Applaudissements.)
      La dernière fois que l’on traila la question qui nous occupe, lorsque M. Ducos monta à la tribune, je devais y monter après lui. Des communications que M. le Président fit nous empêchèrent l’un et l’autre de parler. Je m’adressai hier au Bureau pour savoir quel serait l’ordre de la parole ; on me dit que le premier ordre serait suivi. Je me suis rendu ici ce matin à 9 heures quelques minutes. Quelques membres avaient déjà demandé la parole. J’ai représenté au Bureau que j’avais la parole. M. Ducos a parlé sans réclamation. Je dois avoir la parole. (Applaudissements.)
      Locuteur: Fauchet
      Un grand nombre de membres : Oui ! oui ! (L’Assemblée décide que M. Fauchet aura la parole.) Un grand nombre de membres : Oui ! oui ! (L’Assemblée décide que M. Fauchet aura la parole.)
      Locuteur: Fauchet
      ...loi définitive qui réprime efficacement la révolte des prêtres réfractaires contre la Constitution et qui fasse cesser les troubles qu’ils excitent dans toutes les parties de l’Empire, est urgente. Mais il faut combiner cette loi avec les droits de l’homme et du citoyen, avec la liberté des opinions, avec la liberté de la presse, avec la liberté des cultes, avec toutes les libertés. 11 faut donc ici une grande mesure de tolérance, de justice, de sagesse et de force. Point de persécution, Messieurs, le fanatisme en est avide, la philosophie l’abhorre, la vraie religion la réprouve; et ce n’est pas dans l’Assemblée nationale de France qu’on l’é-rigera en loi. Gardons-nous d’emprisonner les réfractaires, de les exiler, même de les déplacer. Qu’ils pensent, disent, é...
      ... être que l’ouvrage du temps et l’effet de la progression des lumières, il faudrait t...
      ...en efficace et prompt pour les empêcher de soulever les faibles esprits contre les lois, de souffler la guerre civile, d’entretenir le désir et...
      (1). Messieurs, une loi définitive qui réprime efficacement la révolte des prêtres réfractaires contre la Constitution et qui fasse cesser les troubles qu’ils excitent dans toutes les parties de l’Empire, est urgente. Mais il faut combiner cette loi avec les droits de l’homme et du citoyen, avec la liberté des opinions, avec la liberté de la presse, avec la liberté des cultes, avec toutes les libertés. 11 faut donc ici une grande mesure de tolérance, de justice, de sagesse et de force. Point de persécution, Messieurs, le fanatisme en est avide, la philosophie l’abhorre, la vraie religion la réprouve; et ce n’est pas dans l’Assemblée nationale de France qu’on l’é-rigera en loi. Gardons-nous d’emprisonner les réfractaires, de les exiler, même de les déplacer. Qu’ils pensent, disent, écrivent tout ce qu’ils voudront. Nous opposerons nos pensées à leur3 pensées, no...
      ... notre triomphe et leur défaite. En attendant cet infaillible succès qui ne peut être que l’ouvrage du temps et l’effet de la progression des lumières, il faudrait trouver un moyen efficace et prompt pour les empêcher de soulever les faibles esprits contre les lois, de souffler la guerre civile, d’entretenir le désir et l’espoir d’une contre-révolution.
      Locuteur: Fauchet
      Ce n’est pas une religion. Messieurs, c’est la plus grande des impiétés. Elle est intolérable puisqu’elle tend à la dissolution de l’ordre social, et qu’elle ferait du genre humain un troupeau de bêtes féroces. Le fanatisme est le plus grand fléau de l’univers, il faut l’anéantir. Ce n’est pas une religion. Messieurs, c’est la plus grande des impiétés. Elle est intolérable puisqu’elle tend à la dissolution de l’ordre social, et qu’elle ferait du genre humain un troupeau de bêtes féroces. Le fanatisme est le plus grand fléau de l’univers, il faut l’anéantir.
      Locuteur: Fauchet
      La liberté n’est pas compatible avec cet asservissement brutal qui sanctifie la haine et défie les tyrans. Voyez à quelles horreurs se portent, au nom de Dieu, ces détestables arbitres des Cons...
      ...t comme ils réussissent à leur inoculer la rage contre leurs frères comme la plus sainte des vertus ! ils voudraient...
      La liberté n’est pas compatible avec cet asservissement brutal qui sanctifie la haine et défie les tyrans. Voyez à quelles horreurs se portent, au nom de Dieu, ces détestables arbitres des Consciences abusées, et comme ils réussissent à leur inoculer la rage contre leurs frères comme la plus sainte des vertus ! ils voudraient nager dans le sang des patriotes ; c’est leur douce et familière expresmn.{Appl...
      Locuteur: Fauchet
      En comparaison de ces prêtres, les athées sont des anges....
      ...u moins ne les payons pas pour déchirer la patrie. C’est à cette unique mesure que je réduis la loi réprimante que nous devons porter c...
      En comparaison de ces prêtres, les athées sont des anges. {Applaudissements.) Cependant, Messieurs, je le répète, tolérons-les, mais du moins ne les payons pas pour déchirer la patrie. C’est à cette unique mesure que je réduis la loi réprimante que nous devons porter contre eux.
      Locuteur: Ducos
      Voici mon projet de décret. Voici mon projet de décret.
      Je soutiens que la suppression de toute pension sur le trésor national po...
      ...uste, convenable et suffisante. Je mets la justice avant les convenances et les (1...
      Je soutiens que la suppression de toute pension sur le trésor national pour les prêtres non assermentés est juste, convenable et suffisante. Je mets la justice avant les convenances et les (1) Bibliothèque nationale. — Assemblée nationale législative. — Ecclésiastique, n...

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 421
      Locuteur: Fauçhet
      ... pourrait-il donc que celui qui invoque la destruction des lois et prépare la ruine de leur patrie, eût des titres à ses large...
      ...e aux dernières mesures du crime contre la liberté publique I Faut-il une solde po...
      ... ? (Rires.) Cette conscience infernale, la patrie la supporte ? c’est le dernier excès de la tolérance ; la payer encore, c’est une inique absurdité. — La loi constitutionnelle met au rang des dettes de la nation leur traitement convenu. — Si cela était, Messieurs, il ne serait pas possible de le supprimer, si ce n’est pour chacun des coupables en particulier et par voie de confiscation prononcée dans les tribuna...
      Comment se pourrait-il donc que celui qui invoque la destruction des lois et prépare la ruine de leur patrie, eût des titres à ses largesses ? — Ils avaient des offices qu’on leur a ôtés : faux. — Ce sont eux qui les...
      ...aine des lois. — Ils ont suivi leur conscience : — leur conscience qui les pousse aux dernières mesures du crime contre la liberté publique I Faut-il une solde pour une pareille conscience ? (Rires.) Cette conscience infernale, la patrie la supporte ? c’est le dernier excès de la tolérance ; la payer encore, c’est une inique absurdité. — La loi constitutionnelle met au rang des dettes de la nation leur traitement convenu. — Si cela était, Messieurs, il ne serait pas possible de le supprimer, si ce n’est pour chacun des coupables en particulier et par voie de confiscation prononcée dans les tribunaux, selon les formes judiciaires établies. Heureusement cela n’est point. Il n’e...
      Locuteur: Fauchet
      ...tre réprouvée. Nous n’irions pas brûler la flotte des alliés sur l’avis de Thémistocle: nous nous ran-erions à l’opinion d’Aristide. Prouvons donc 'abord l’équité de cette loi. ...es ; car une loi qui serait opportune et utile, si elle n’était juste, devrait être réprouvée. Nous n’irions pas brûler la flotte des alliés sur l’avis de Thémistocle: nous nous ran-erions à l’opinion d’Aristide. Prouvons donc 'abord l’équité de cette loi.
      Locuteur: Fauchet
      ... quel titre possédaient-ils des revenus de bénéfice ? A titre d’office. C'est leur...
      ... à rien dans l’Eglise ; qui ne sert pas la nation ne doit pas être payé par la nation.Qbtmfaw-dissements.)
      Il n'est rien dû par l’Etat aux prêtres non assermentés. A quel titre possédaient-ils des revenus de bénéfice ? A titre d’office. C'est leur propre loi canonique, et cela est incontestable en principe. Qui ne fait rien dans l’Eglise n’a droit à rien dans l’Eglise ; qui ne sert pas la nation ne doit pas être payé par la nation.Qbtmfaw-dissements.)
      Locuteur: Fauçhet
      ...és, élus ou nommés en vertu des décrets de l'Assemblée nationale constituante, fait partie de la dette nationale. » . « Le traitement des ministres du culte catholique, pensionnés, conservés, élus ou nommés en vertu des décrets de l'Assemblée nationale constituante, fait partie de la dette nationale. »
      Locuteur: Fauçhet
      Or, il est manifeste que la loi ne peut pas les considérer comme mi...
      ...salaires au nombre des premières dettes de la nation. Elle ne reconnaît pas 2 cultes ...
      ...ctaires ne sont donc pas considérés par la loi comme ministres du culte catholique qu’elle veut et doit payer. Si ces ennemis de la constitution civile du clergé veulent e...
      ...ciples abusés qu’ils pourront séduire ; la loi ne s'en mêle pas, si ce n'est pour en protéger la liberté, et mettre ceux qui auront la fantaisie de le suivre à l’abri de toute insulte. La nation permet tous les cultes mais elle n’en paye qu'un. (Applaudissements.) Celui- seul dont elle avoue et constitue les m...
      ... catholique à sa charge. Il n’est point de sophisme qui puisse obscurcir cette évi...
      Or, il est manifeste que la loi ne peut pas les considérer comme ministres du culte catholique dont elle a mis les salaires au nombre des premières dettes de la nation. Elle ne reconnaît pas 2 cultes catholiques ; cela est même contradictoire dans les termes. Le culte dont elle r...
      ... par les fonctionnaires publics avoués et constitués par elle. Les prêtres réfractaires ne sont donc pas considérés par la loi comme ministres du culte catholique qu’elle veut et doit payer. Si ces ennemis de la constitution civile du clergé veulent exercer un culte opposé à celui des prêtres constitutionnels, c'est leur affaire personnelle et celles des disciples abusés qu’ils pourront séduire ; la loi ne s'en mêle pas, si ce n'est pour en protéger la liberté, et mettre ceux qui auront la fantaisie de le suivre à l’abri de toute insulte. La nation permet tous les cultes mais elle n’en paye qu'un. (Applaudissements.) Celui- seul dont elle avoue et constitue les ministres comme des fonctionnaires, est à sa solde. Elle ne reconnaît donc pas dans sa Constitution d’autres ministres du culte catholique à sa charge. Il n’est point de sophisme qui puisse obscurcir cette évidence.
      Locuteur: Fauçhet
      ...ué des pensions, et qui n’ont pas exigé la prestation du serment pour qu’elles leu...
      ...tuante elle-même a élevé plusieurs fois la question de revenir sur ces lois réglementaires, et d’abolir une charge publique qui pèse sur la nation, sans profit pour elle, sans droit de justice pour ceux qui en jouissent, et contre toute convenance à l’égard de ceux qui en abusent ; elle a eu un soin très attentif de ne rien mettre dans l’acte constitution...
      ...constitutionnel, il l’est du moins par les lois réglementaires qui leur ont alloué des pensions, et qui n’ont pas exigé la prestation du serment pour qu’elles leur soient payées. Mais vous savez, Messieurs, que l’Assemblée constituante elle-même a élevé plusieurs fois la question de revenir sur ces lois réglementaires, et d’abolir une charge publique qui pèse sur la nation, sans profit pour elle, sans droit de justice pour ceux qui en jouissent, et contre toute convenance à l’égard de ceux qui en abusent ; elle a eu un soin très attentif de ne rien mettre dans l’acte constitutionnel qui pût lier les législateurs prêts à lui succéder; et par cette attention r...
      Locuteur: Fauçhet
      ...s sont arrivés; et après avoir démontré la justice de cette mesure, je vais en développer mai... Les moments sont arrivés; et après avoir démontré la justice de cette mesure, je vais en développer maintenant les convenances.
      Locuteur: Fauçhet
      Il convient beauconp à la nation de se délivrer d’une surchage de 30 millions de rente qu’elle paye déraisonnablement à ...
      ...d’anciens fonctionnaires qui ont abjuré la patrie; des légions de moines et de chanoines qui n’ont jamais rien fait d’...
      ...ohortes d’abbés, prieurs et bénéficiers de toutes espèces, qui n’étaient auparavan...
      ...ffreux, par une haine implacable contre la liberté d’autrui? Pourquoi toute cette armée d’adversaires furibonds du bien public, et de contempteurs insolents de la majesté nationale, serait-elle stipendiée sur les fonds nationaux? Il y aurait plus que de l’inconvenance, ce serait de la déraison. Ajoutez à cette considération celle des conjonctures cruelles où, par l’effet de leurs suggestions perfides, se trouve placée la patrie : ils ont encouragé les émigrati...
      ...nobles, allez, épuisez l’or et l’argent de la France; combinez au dehors les attaques...
      Il convient beauconp à la nation de se délivrer d’une surchage de 30 millions de rente qu’elle paye déraisonnablement à ses plus implacables ennemis. (Applaudissements.) Il est même impossible d’imaginer une convenance plus sensible. Pourquoi des phalanges d’anciens fonctionnaires qui ont abjuré la patrie; des légions de moines et de chanoines qui n’ont jamais rien fait d’utile au monde, et qui travaillent aujourd’hui dans les ténèbres à renverser l’édifice des lois (Applaudissements), des cohortes d’abbés, prieurs et bénéficiers de toutes espèces, qui n’étaient auparavant remarquables que par leur afféterie, leur inutilité, leur intrigue, leur licen...
      ...t maintenant par un fanatisme affecté, par une fureur active, par des complots affreux, par une haine implacable contre la liberté d’autrui? Pourquoi toute cette armée d’adversaires furibonds du bien public, et de contempteurs insolents de la majesté nationale, serait-elle stipendiée sur les fonds nationaux? Il y aurait plus que de l’inconvenance, ce serait de la déraison. Ajoutez à cette considération celle des conjonctures cruelles où, par l’effet de leurs suggestions perfides, se trouve placée la patrie : ils ont encouragé les émigrations, le transport du numéraire et tous les projets hostiles conçus et préparés contre elle. « Allez, ont-ils dit aux ci-devant nobles, allez, épuisez l’or et l’argent de la France; combinez au dehors les attaques, pendant qu’au dedans nous vous disposerons d’innombrables complices. Le royaum...
      Locuteur: Fauçhet
      « Abîmons tout plutôt, c’est l’esprit de l’Eglise. » Bien bon, quelle Eglise ! ce n’est pas la vôtre ; et si l’enfer peut en avoir une parmi les hommes, c’est de cet esprit qu’elle doit être animée ; et ils osent parler de l’évangile, de ce code divin des droits de l’homme, qui ne prêche que l’égalité, la fraternité, qui dit : « Tout ce qui n’e...
      ...t avec nous; annonçons les nou-« velles de la délivrance à toutes les nations de « la terre ; malheur aux riches et aux oppre...
      ... dédaignent; appelons-les au bon-« heur de la liberté, par le doux éclat de la lu-« mière. » (Applaudissements.)
      « Abîmons tout plutôt, c’est l’esprit de l’Eglise. » Bien bon, quelle Eglise ! ce n’est pas la vôtre ; et si l’enfer peut en avoir une parmi les hommes, c’est de cet esprit qu’elle doit être animée ; et ils osent parler de l’évangile, de ce code divin des droits de l’homme, qui ne prêche que l’égalité, la fraternité, qui dit : « Tout ce qui n’est pas con-« tre nous est avec nous; annonçons les nou-« velles de la délivrance à toutes les nations de « la terre ; malheur aux riches et aux oppres-« seurs ! n’invoquons point les fléaux contre les « cités qui nous dédaignent; appelons-les au bon-« heur de la liberté, par le doux éclat de la lu-« mière. » (Applaudissements.)

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 422
      Locuteur: Fauçhet
      Ne craiguons point que la liste civile vienne à leur secours, on ...
      ...ur soudoyer, dans les diverses contrées de l’Empire, les prédicateurs de la contre-révolution, qui ne savent garder...
      ... soyons assurés, Messieurs, que le roi, la reine et ce qu’il y a d’hommes éclairés...
      ...ent rien à gagner, et courraient risque de tout perdre. (Applaudissements.) La Constitution élève le trône assez haut;...
      ...e manière intime ses intérêts avec ceux de la Constitution, et sa sécurité avec celle de la patrie. Il se dégoûtera bientôt des prê...
      ...e, des vils courtisans qui mettent leur noblesse à ramper devant lui, des bas valets qui...
      ...rs comme un despote. Il se débarrassera de toute cette vermine de la couronne, (Applaudissements dans les: t...
      ...elle gloire, a se montrer le digne chef de la plus grande, de la
      Ne craiguons point que la liste civile vienne à leur secours, on en a besoin pour d’autres usages. (Rires et applaudissements.) Elle ne suffirait pas pour soudoyer, dans les diverses contrées de l’Empire, les prédicateurs de la contre-révolution, qui ne savent garder aucune mesure. D’ailleurs, soyons assurés, Messieurs, que le roi, la reine et ce qu’il y a d’hommes éclairés dans Je conseil, ne veulent pas plus que nous une contre-révolution, dans laquelle ils n’auraient rien à gagner, et courraient risque de tout perdre. (Applaudissements.) La Constitution élève le trône assez haut; les méchants et les conspirateurs parlent du roi des Français avec assez d insolence, pour qu’il lie d’une manière intime ses intérêts avec ceux de la Constitution, et sa sécurité avec celle de la patrie. Il se dégoûtera bientôt des prêtres fanatiques qui torturent sa conscience, des vils courtisans qui mettent leur noblesse à ramper devant lui, des bas valets qui 1 outragent en Je traitant toujours comme un despote. Il se débarrassera de toute cette vermine de la couronne, (Applaudissements dans les: tribunes) et mettra sa pure, son immortelle gloire, a se montrer le digne chef de la plus grande, de la
      Locuteur: Fauçhet
      ...r, et prodigués à ces ingrats. On parle de la générosité de la nation française ; mais ce n’est point la de la générosité, c’est de la stupidité. Il vaut mieux, sans doute, e...
      ...ur salarier nos nombreux indigents, que de nous réduire à la détresse pour continuer des dons insensés aux plus furieux ennemis de la liberté de la France et de la libération du genre humain. (Applaudiss...
      ... et tous enfin sont au moins inutiles à la patrie.
      sor, et prodigués à ces ingrats. On parle de la générosité de la nation française ; mais ce n’est point la de la générosité, c’est de la stupidité. Il vaut mieux, sans doute, enrichir nos caisses pour salarier nos nombreux indigents, que de nous réduire à la détresse pour continuer des dons insensés aux plus furieux ennemis de la liberté de la France et de la libération du genre humain. (Applaudissements.) Ils ne sont pas animés tous d’une fureur égale, il est vrai, mais tous abhorrent nos lois, et voudraient les voir renversées, et tous enfin sont au moins inutiles à la patrie.
      Locuteur: Fauçhet
      Or, nous avons assez de serviteurs utiles, que nous ne pouvons pas payer aux termes mêmes de la justice et de l’humanité, pour que ce soit, non seule...
      ...ir nos ressources pour les prostituer à de pareils hommes. Payons le travail et no...
      ... indigence, en supprimant le traitement de tous les prêtres oisifs et réfractaires...
      ... qui serons des inhumains. L’infirmité, la vieillesse, lors même quelles maudissent la patrie, recueilleront ses bienfaits. Les municipalités, les administrations de district et de département enverront les listes de ces refractaires infirmes ou vieux. Le ...
      Or, nous avons assez de serviteurs utiles, que nous ne pouvons pas payer aux termes mêmes de la justice et de l’humanité, pour que ce soit, non seulement une inconvenance mais une immoralité, mais un crime national, d’amoindrir nos ressources pour les prostituer à de pareils hommes. Payons le travail et non pas l’inutilité et encore moins le perfidie. On s’écriera que nous allons réduire des infirmes, des vieillards a 1 indigence, en supprimant le traitement de tous les prêtres oisifs et réfractaires. Non, Messieurs, non ce n’est pas nous qui serons des inhumains. L’infirmité, la vieillesse, lors même quelles maudissent la patrie, recueilleront ses bienfaits. Les municipalités, les administrations de district et de département enverront les listes de ces refractaires infirmes ou vieux. Le comité
      Locuteur: Fauçhet
      ...ard, et l’Assemblée nationale décrétera la mesure convenable de la bénéficence publique envers ces faibles... des secours présentera les projets d’une sainte allégeance a leur égard, et l’Assemblée nationale décrétera la mesure convenable de la bénéficence publique envers ces faibles ennemis qui balbutieront, s ils veulent encore, des imprécations contre les loi...
      Locuteur: Fauçhet
      il me reste à prouver, Messieurs, que la loi qui supprimera le traitement de tous les prêtres valides, et qui ne voudront servir la patrie dans aucune des fonctions qu’ell...
      ...s excitent, permet des doutes. Essayons de vous convaincre de la suffisance de cette loi.
      il me reste à prouver, Messieurs, que la loi qui supprimera le traitement de tous les prêtres valides, et qui ne voudront servir la patrie dans aucune des fonctions qu’elle salarie avec les fonds publics, est suffisante. Sa justice et sa convenance so...
      ...icacité seule pour contenir les réfractaires, et faire cesser les troubles qu’ils excitent, permet des doutes. Essayons de vous convaincre de la suffisance de cette loi.
      Locuteur: Fauçhet
      D’abord par Peffet de ce décret, la moitié au moins de 1 armee du fanatisme va disparaître. Le...
      ...Vous en verrez les trois quarts revenir de bonne grâce à la patrie, jurer à haute voix de lui être fidèles (.Applaudissements.), ...
      ...ments et aux évêques et bien satisfaits de conserver le tiers de leurs traitements, avec le salaire de leurs places de curés ou de vicaires. De double avantage, deux tiers de traitement gagnés pour le Trésor public, et des fonctionnaires que la nécessité autant que le devoir rendront...
      ...trouvés enfin pour une immense quantité de paroisses qui restent au dépourvu, ou q...
      D’abord par Peffet de ce décret, la moitié au moins de 1 armee du fanatisme va disparaître. Les chanoines, les moines, les bénéficiers simples qui, considères à juste titre c...
      ...qui les attend, s’ils se constituent définitivement et légalement réfractaires. Vous en verrez les trois quarts revenir de bonne grâce à la patrie, jurer à haute voix de lui être fidèles (.Applaudissements.), demander des fonctions constitutionnelles aux départements et aux évêques et bien satisfaits de conserver le tiers de leurs traitements, avec le salaire de leurs places de curés ou de vicaires. De double avantage, deux tiers de traitement gagnés pour le Trésor public, et des fonctionnaires que la nécessité autant que le devoir rendront très attentifs à conserver leurs places, trouvés enfin pour une immense quantité de paroisses qui restent au dépourvu, ou que les réfractaires encore en exercice soulèvent à plaisir contre les lois.
      Locuteur: Fauçhet
      ...nce, et obstinés dans leur fureur, mais la faim chassera bientôt ces loups dévorants d’une bergerie où ils ne trouveront plus de pâture. Les fidèles désabusés par deux grands moyens de lumière, le bon sens et 1 intérêt (Rire...
      ...xercé. Ils reviendront sur les tombeaux de leurs pères, dans leurs églises natives...
      ... entendre des prêtres toujours écumants de rage, ni bour-siller continuellement po...
      ...s prédications sans charité. L’évangile de la concorde générale, l’évangile des saint...
      ...mes sincères en recueilleront avidement la doctrine. Ainsi la sanction du ciel sera donnée aux fraternelles institutions de la liberté ; on goûtera la simplicité des moeurs, l’unité des principes, le charme de l’union et le bonheur de la paix. Dans les premiers moments, je l’avoue, ces restes de prêtres effrénés et affamés ennemis de la Révolution, redoubleront leurs cris, et...
      ...ues dupes qui soudoieront leur religion de haine, et seconderont leur fanatisme implacable : mais quelques grands exemples de justice légale contre les instigateurs ...
      ..., brûles d un fanatisme ardent, resteront cuirassés dans leur p retendue conscience, et obstinés dans leur fureur, mais la faim chassera bientôt ces loups dévorants d’une bergerie où ils ne trouveront plus de pâture. Les fidèles désabusés par deux grands moyens de lumière, le bon sens et 1 intérêt (Rires.) ne voudront pas longtemps payer un culte qu’ils peuvent avoir plus commodément, plus majestueusement et pour rien, dans les mêmes temples où ils l’ont toujours exercé. Ils reviendront sur les tombeaux de leurs pères, dans leurs églises natives, et aux rites solennels qui furent l’éducation dès l’enfance. Les habitants sensés des campagnes ne voudront plus entendre des prêtres toujours écumants de rage, ni bour-siller continuellement pour payer un culte sans pompe, et des prédications sans charité. L’évangile de la concorde générale, l’évangile des saintes lois sera annoncé par les ministres constitutionnels, et toutes les âmes sincères en recueilleront avidement la doctrine. Ainsi la sanction du ciel sera donnée aux fraternelles institutions de la liberté ; on goûtera la simplicité des moeurs, l’unité des principes, le charme de l’union et le bonheur de la paix. Dans les premiers moments, je l’avoue, ces restes de prêtres effrénés et affamés ennemis de la Révolution, redoubleront leurs cris, et trouveront quelques dupes qui soudoieront leur religion de haine, et seconderont leur fanatisme implacable : mais quelques grands exemples de justice légale contre les instigateurs des troubles, frapperont leurs disciples imbéciles d’une utile terreur.
      Locuteur: Fauçhet
      ...’exposer, en partageant leurs crimes, à la vengeance des lois. Ceux de ces prêtres moins coupables qui se trou...
      ...riculteurs, et seront doucement surpris de se trouver ensuite eux-mêmes des citoye...
      ...ur argent et respecter l’ordre public, que s’appauvrir pour des brouillons, et s’exposer, en partageant leurs crimes, à la vengeance des lois. Ceux de ces prêtres moins coupables qui se trouveront alors dénués, mais valides, seront réduits à embrasser une utile profession pour vivre : ils deviendront des commerçants ou des agriculteurs, et seront doucement surpris de se trouver ensuite eux-mêmes des citoyens.
      Locuteur: Fauçhet
      ... ne sera doncp lus soutenu par l’erreur de la cour, ni par l’imbé-cilité populaire. N... plus libre des nations.Le fanatisme ne sera doncp lus soutenu par l’erreur de la cour, ni par l’imbé-cilité populaire. Nous l’aurons mis à nu; ses convulsions hideuses le rendront un objet d’horreur à...
      Locuteur: Fauçhet
      fnnJîïî e? C0D7en,ir> la PluPart des ci-devant fonctionnaires révoltés contre la Constitution, et fnnJîïî e? C0D7en,ir> la PluPart des ci-devant fonctionnaires révoltés contre la Constitution, et
      Locuteur: Fauçhet
      Voici donc, Messieurs, le projet de décret que je vous présente: Voici donc, Messieurs, le projet de décret que je vous présente:

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 423
      Locuteur: Fauçhet
      « L’Assemblée nationale, considérant la nécessité de ne salarier sur les fonds de l’Etal que les fonctionnaires ou les citoyens utiles, et de réprimer efficacement les troubles excités dans les diverses parti s de l’Empire par les prêtres non assermenté... « L’Assemblée nationale, considérant la nécessité de ne salarier sur les fonds de l’Etal que les fonctionnaires ou les citoyens utiles, et de réprimer efficacement les troubles excités dans les diverses parti s de l’Empire par les prêtres non assermentés, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Fauçhet
      ...clésiastiques qui refuseront le serment de fidélité à la Constitution, et qui ne voudront pas se présenter 15 jours au plus tard après la publication du présent décret, devant les municipalités, les directoires de district et de département, les évêques constitutionne...
      ...r demander des fonctions, seront déchus de toute pension et de tout traitement.
      « Art. 3. Tous les ecclésiastiques qui refuseront le serment de fidélité à la Constitution, et qui ne voudront pas se présenter 15 jours au plus tard après la publication du présent décret, devant les municipalités, les directoires de district et de département, les évêques constitutionnels ou leur conseil, pour demander des fonctions, seront déchus de toute pension et de tout traitement.
      Locuteur: Fauçhet
      « Art 4. Seront également déchus de toute pension et de tout traitement ceux qui, après avoir p...
      ...pas accepter et remplir, conformément à la Constitution, les fonctions qui leur au...
      « Art 4. Seront également déchus de toute pension et de tout traitement ceux qui, après avoir prêté le serment et demandé des fonctions, ne voudront pas accepter et remplir, conformément à la Constitution, les fonctions qui leur auront été offertes ou confiées.
      Locuteur: Fauçhet
      ...et demander des fonctions dans le délai de 15 jours, et qui en obtiendront d’ici au mois de janvier prochain, conserveront la moitié de leurs pensions ou traitements, avec le ... ...rt. 5. Tous ceux des ecclésiastiques qui se présenteront pour prêter le serment et demander des fonctions dans le délai de 15 jours, et qui en obtiendront d’ici au mois de janvier prochain, conserveront la moitié de leurs pensions ou traitements, avec le traitement attaché aux fonctions qu’ils auront obtenues.
      Locuteur: Fauçhet
      ... aucune église ou édifice appartenant à la nation pour le culte des prêtres non as...
      ...dues ou provisoirement louées au profit de la caisse de l’extraordinaire, sans que les municipa...
      ... cet égard aucune exception, sous peine de destitution pour les administrateurs, et de responsabilité personnelle pour les sommes qui auraient dû revenir à l’Etat à raison de la vente ou de la location de ces édifices.
      Art. 7. Il ne sera ouvert gratuitement aucune église ou édifice appartenant à la nation pour le culte des prêtres non assermentés; celles des églises qui ne seront pas conservées pour le culte des prêtres constitutionnels, seront vendues ou provisoirement louées au profit de la caisse de l’extraordinaire, sans que les municipalités, districts et départements, puissent se permettre à cet égard aucune exception, sous peine de destitution pour les administrateurs, et de responsabilité personnelle pour les sommes qui auraient dû revenir à l’Etat à raison de la vente ou de la location de ces édifices.
      Locuteur: Fauçhet
      ...astiques non assermentés qui refuseront de se soumettre à la loi du serment et à l’obligation d’être utiles à la patrie dans les fonctions constitutionnelles, auront la liberté de leur culte particulier, en se conforman...
      ...ai, et condammés à , 2 et jusqu’à 5 ans de gêne, selon la gravité des délits. Les accusateurs pub...
      « Art. 8. Ceux des ecclésiastiques non assermentés qui refuseront de se soumettre à la loi du serment et à l’obligation d’être utiles à la patrie dans les fonctions constitutionnelles, auront la liberté de leur culte particulier, en se conformant aux décrets. Mais ceux qui s’élèveront contre les lois et occasionneront du trouble, seront oursuivis et jugés sans délai, et condammés à , 2 et jusqu’à 5 ans de gêne, selon la gravité des délits. Les accusateurs publics... (Mur-mures.)
      Locuteur: Fauçhet
      ...ssemblée d’observer qu’en leur laissant la pleine liberté de leur culte, il ne faut pas du tout la liberté de troubler le culte des autres. Je prie l’Assemblée d’observer qu’en leur laissant la pleine liberté de leur culte, il ne faut pas du tout la liberté de troubler le culte des autres.
      Locuteur: Fauçhet
      ...cs et les tribunaux seront responsables de la moindre négligence à cet égard ; le ministre de la justice, y tiendra sévèrement la main, et l’Assemblée nationale renverra à son comité de pétition toutes les réclamations relati...
      ...ort toutes les semaines, jusqu’à ce que la tranquillité sur les cultes soit pleine...
      « Les accusateurs publics et les tribunaux seront responsables de la moindre négligence à cet égard ; le ministre de la justice, y tiendra sévèrement la main, et l’Assemblée nationale renverra à son comité de pétition toutes les réclamations relatives à cet objet et s’en fera faire le rapport toutes les semaines, jusqu’à ce que la tranquillité sur les cultes soit pleinement établie dans l’Empire.
      Locuteur: Le Président
      Je consulte l’Assemblée sur la question préalable (Des murmures violents s'élèvent dans une partie de la salle et interrompent la délibération.) Je consulte l’Assemblée sur la question préalable (Des murmures violents s'élèvent dans une partie de la salle et interrompent la délibération.)
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      J’appuie la motion de l’impression du discours de M. l’abbé Fauehet, mais je demande que la demande soit motivée, afin qu’il soit notoire que le projet de loi le plus intolérant qui ait été prop... J’appuie la motion de l’impression du discours de M. l’abbé Fauehet, mais je demande que la demande soit motivée, afin qu’il soit notoire que le projet de loi le plus intolérant qui ait été proposé sur cet objet, est celui d’un prêtre.
      Locuteur: Le Président
      La délibération a été interrompue par la demande de la question préalable ; je ne puis répondr...
      ... pour savoir si elle veut délibérer sur la demande de l’impression.
      La délibération a été interrompue par la demande de la question préalable ; je ne puis répondre à tout le monde ; je consulte l’Assemblée pour savoir si elle veut délibérer sur la demande de l’impression.
      Locuteur: Le Président
      ...entant d’un peuple libre, je dois avoir la liberté d’énoncer mon opinion : Je pense qu’il faut laisser aux journalistes le soin de propager la doctrine de M. Fauehet ; mais qu’une Assemblée légi...
      ...emarquable que par l’Intolérance ou par la calomnie.
      Un membre: Représentant d’un peuple libre, je dois avoir la liberté d’énoncer mon opinion : Je pense qu’il faut laisser aux journalistes le soin de propager la doctrine de M. Fauehet ; mais qu’une Assemblée législative ne doit pas ordonner l’impression d’un discours qui n’est remarquable que par l’Intolérance ou par la calomnie.
      Locuteur: Le Président
      Je mets aux voix la demande faite de l’impression. Je mets aux voix la demande faite de l’impression.
      Locuteur: Le Président
      (L’Assemblée ordonne l’impression et la distribution du discours de M. Fauehet.) (Applaudissements dans les... (L’Assemblée ordonne l’impression et la distribution du discours de M. Fauehet.) (Applaudissements dans les tribunes.)
      Locuteur: Fauçhet
      ...pension sur le Trésor public, sera tenu de se lier par le serment de fidélité à toutes les lois décrétées et sanctionnées, et de s’offrir pour remplir quelques-unes des... « Art. 2. Tout citoyen valide qui jouit d’un traitement ou d’une pension sur le Trésor public, sera tenu de se lier par le serment de fidélité à toutes les lois décrétées et sanctionnées, et de s’offrir pour remplir quelques-unes des fonctions analogues à sa profession, et salariées par l’Etat.
      Locuteur: Fauçhet
      ... des fonctions qu’après le premier jour de janvier prochain, ne conserveront que l... Art. 6. Ceux qui n’obtiendront des fonctions qu’après le premier jour de janvier prochain, ne conserveront que le tiers des pensions et traitements qui leur avaient été ci-devant accordés.
      Locuteur: Fauçhet
      ... le serment ne seront plus admis à dire la messe dans les églises nationales ; on ... « Art. 9. Les prêtres valides qui auront refusé le serment ne seront plus admis à dire la messe dans les églises nationales ; on ne le permettra qu’aux vieillards et aux infirmes non assermentés, dont il va êt...
      Locuteur: Fauçhet
      ...pas prêter le serment, et qui, à raison de leur âge ou de leurs infirmités, ne peuvent remplir au...
      ...icipalités, qui enverront au directoire de district, et ceux-ci aux directoires de département les certificats qui attesteront leur invalidité; les directoires de département adresseront les listes de ces ecclésiastiques et leurs titres con...
      ...Assemblée nationale qui, sur le rapport de son comité de secours, décrétera en leur faveur, d'ici au mois de janvier, un traitement d’allégeance con...
      ... jusqu’à cette époque, ils continueront de recevoir les traitements ou pensions qu...
      ...rt. 10. Les ecclésiastiques non valides, vieillards ou infirmes qui ne voudront pas prêter le serment, et qui, à raison de leur âge ou de leurs infirmités, ne peuvent remplir aucune fonction publique, se présenteront devant les municipalités, qui enverront au directoire de district, et ceux-ci aux directoires de département les certificats qui attesteront leur invalidité; les directoires de département adresseront les listes de ces ecclésiastiques et leurs titres constatés à l’Assemblée nationale qui, sur le rapport de son comité de secours, décrétera en leur faveur, d'ici au mois de janvier, un traitement d’allégeance convenable, et jusqu’à cette époque, ils continueront de recevoir les traitements ou pensions qu’ils avaient auparavant. » (Applaudissements.)
      Locuteur: Fauçhet
      ...bres demandent l’impression du discours de M. Fauehet. Plusieurs membres demandent l’impression du discours de M. Fauehet.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Je demande la parole. Je demande la parole.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Plusieurs membres : La question préalable sur l’impression! Plusieurs membres : La question préalable sur l’impression!
      Locuteur: Le Président
      Un autre membre : C’est un discours de club. Un autre membre : C’est un discours de club.

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 424
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      blée le développement de mes idées. La liberté des cultes est un principe sacré; aucun de vous ne veut y porter atteinte. Je passe donc rapidement aux moyens de faire cesser les troubles qui se manife... blée le développement de mes idées. La liberté des cultes est un principe sacré; aucun de vous ne veut y porter atteinte. Je passe donc rapidement aux moyens de faire cesser les troubles qui se manifestent dans tous les départements.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      Il existe une source particulière de troubles, et ici, comme dans la question des émigrants, il faut, en respectant le principe, ne pas perdre de vue l’intérêt général, et laisser troubler la tran-uillitê publique ; et je n’aurai pas la cruauté de dire aux départements tourmentés par le... Il existe une source particulière de troubles, et ici, comme dans la question des émigrants, il faut, en respectant le principe, ne pas perdre de vue l’intérêt général, et laisser troubler la tran-uillitê publique ; et je n’aurai pas la cruauté de dire aux départements tourmentés par le fanatisme : Souffrez en attendant que le peuple soit plus éclairé.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...a-t-on dit, laissez aux administrateurs la liberté de prendre cette mesure sévère envers les ...
      ...sa pension, sans un £ u k°Dn,e conduite de la municipalité, et M . Fauchet a demandé ...
      ...j’y vois au contraire que le traitement de tout prêtre non assermenté, pensionné en vertu des décrets de l’As-semblee constituante, est une dett...
      Eh bien ! a-t-on dit, laissez aux administrateurs la liberté de prendre cette mesure sévère envers les factieux. On n’a pas vu que c’était confondre deux pouvoirs différents, que c’ét...
      ...uge arbitraire. On vous a proposé que nul prêtre non assermente ne pût recevoir sa pension, sans un £ u k°Dn,e conduite de la municipalité, et M . Fauchet a demandé qu’on exécutât cette loi rigoureusement. Je ne vois pas comme lui, dans I acte constitutionnel, une expression qui puisse justifier cette tyrannie ; j’y vois au contraire que le traitement de tout prêtre non assermenté, pensionné en vertu des décrets de l’As-semblee constituante, est une dette nationale J y vois une dette sacrée qu’on ne peut cesser d acquitter sous aucu...
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...e ? Pour moi, si l’article que je viens de citer ne s’y opposait, je proposerais à...
      ...é à cette tribune, et qui est si jaloux de faire gagner 30,000,000 à l’Etat je lui proposerais de décharger le Trésor public des frais du...
      ...ements.) Cette mesure serait conforme a la raison et à la justice; car ceux qui ne peuvent se passer de prêtres doivent les payer (Applaudissem...
      Voulez-vous adopter une mesure vraiment constitutionnelle ? Pour moi, si l’article que je viens de citer ne s’y opposait, je proposerais à 1 orateur qui m a précédé à cette tribune, et qui est si jaloux de faire gagner 30,000,000 à l’Etat je lui proposerais de décharger le Trésor public des frais du culte et d’en charger les localités. {Applaudissements.) Cette mesure serait conforme a la raison et à la justice; car ceux qui ne peuvent se passer de prêtres doivent les payer (Applaudissements.)
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      Mais, Messieurs, la proposition de M. Fauchet tend a mettre les prêtres non assermentés dans la nécessite de trahir leur conscience ou de mounr de faim. (Murmures.) Ce n’est pas tout d a... Mais, Messieurs, la proposition de M. Fauchet tend a mettre les prêtres non assermentés dans la nécessite de trahir leur conscience ou de mounr de faim. (Murmures.) Ce n’est pas tout d admettre un principe ; il faut en respecter religieusement toutes les conséquence...
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      «oSnXraS!eS les peines de la police correctionnelle. Cette mesure se...
      ...villes; mais dans les villages, au fond de* campagnes, les juges de paix pourraient-ils appliquer avec discernement la peine, et en imposeront-ils assez pour ...
      ..., ne devoir chercher le remède que dans la force et les moyens placés près des pou...
      ...titués. J’ai cru qu’il fallait combiner la loi de telle sorte qu’il n’y eût ni faiblesse,...
      ...rêtre factieux vît sans cesse le glaive de la loi suspendu sur sa tête, qu’il vît tou...
      ... les troubles dès leur naissance, avant de parvenir au jugement définitif. J ai pe...
      ...ient le moindre retard dans l’exécution de la loi, qu envers le factieux lui-même.
      «oSnXraS!eS les peines de la police correctionnelle. Cette mesure serait excellente dans les villes; mais dans les villages, au fond de* campagnes, les juges de paix pourraient-ils appliquer avec discernement la peine, et en imposeront-ils assez pour être obéis. (Murmures.) J’ai cru, Messieurs, ne devoir chercher le remède que dans la force et les moyens placés près des pouvoirs constitués. J’ai cru qu’il fallait combiner la loi de telle sorte qu’il n’y eût ni faiblesse, m négligence à redouter dans l’exécution. J’ai cru qu’elle devait prescrire des mesures telles que le prêtre factieux vît sans cesse le glaive de la loi suspendu sur sa tête, qu’il vît toujours devant lui le juge prêt à le poursuivre et le tribunal prêt a le juger. J’...
      ...ait mettre dans les mains des juges un moyen provisoire, nécessaire pour arrêter les troubles dès leur naissance, avant de parvenir au jugement définitif. J ai pensé qu’il fallait être aussi sévère envers les fonctionnaires rebelles qui mettraient le moindre retard dans l’exécution de la loi, qu envers le factieux lui-même.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...tout a 1 accusateur public ; mais c’est pré-^êmen t que l’exécution de la loi rencontre des difficultés; cest qu’elle est souvent arrêtée Pa?.,la, faiblesse ou la négligence. J’ai donc pensé qui! fallai...
      ...t toujours remplie ; j’ai cru aussi que la loi devait être sans cesse sous les yeu...
      ...vous propose, en conséquence, le projet de décret suivant :
      ...palités doivent en dresser procês-verbal, entendre les déclarations, envoyer le tout a 1 accusateur public ; mais c’est pré-^êmen t que l’exécution de la loi rencontre des difficultés; cest qu’elle est souvent arrêtée Pa?.,la, faiblesse ou la négligence. J’ai donc pensé qui! fallait s’assurer que celte formalité serait toujours remplie ; j’ai cru aussi que la loi devait être sans cesse sous les yeux du peuple, afin que toutes les dispositions fussent présentes à son esprit; en...
      ...se réunir à ces deux mots s assurerqu’on dénoncera, s’assurer.qu’on jugera.’ Je vous propose, en conséquence, le projet de décret suivant :
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...rédications ou par des attentats contre la liberté des cuites, diriges contre des ...
      ...ront obligés, sous leur responsabilité, de dresser procès-verbal des faits et d’en instruire sur-le-champ le directoire de district qui en donnera aussitôt avis au directoire de département.
      ...er. Lorsque des troubles auront été excités soit par des menaces, soit par des prédications ou par des attentats contre la liberté des cuites, diriges contre des prêtres assermentés ou cçmtre ceux qui ne le sont pas, les officiers municipaux seront obligés, sous leur responsabilité, de dresser procès-verbal des faits et d’en instruire sur-le-champ le directoire de district qui en donnera aussitôt avis au directoire de département.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      directoire de district enverra aussitôt sur le territ...
      ...roces-verbal, s’il n’a pas été fait par la munici-pafite. Ce proces-verbal sera en...
      ...lai à 1 accusateur public qui sera tenu de réunir aussitôt tous les membres du tribunal, et si la gravité des circonstances lui paraît ex...
      ...rdre provisoire a 1 auteur des troubles de sortir sans délai, et celui qui n’y obé...
      directoire de district enverra aussitôt sur le territoire où le trouble se sera manifeste, deux commissaires qui en dresseront proces-verbal, s’il n’a pas été fait par la munici-pafite. Ce proces-verbal sera envoyé sans délai à 1 accusateur public qui sera tenu de réunir aussitôt tous les membres du tribunal, et si la gravité des circonstances lui paraît exiger une mesure prompte, il pourra requérir un ordre provisoire a 1 auteur des troubles de sortir sans délai, et celui qui n’y obéira pas sur-le-champ sera conduit en prison comme perturbateur du repos public. ...
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      « Art. 3. Les tribunaux seront tenus de juger toutes affaires cessantes, celles...
      ...s attentats contre les principes sacrés de la liberté des cultes « Art. 4. Tout tribu...
      ... sur-le-champ communication au ministre de la Justice, qui en instruira le Lorps législatif. La même chose aura lieu lorsque 1 affaire ...
      « Art. 3. Les tribunaux seront tenus de juger toutes affaires cessantes, celles qui auront pour cause les idées religieuses ou les attentats contre les principes sacrés de la liberté des cultes « Art. 4. Tout tribunal saisi d’une pareille affaire en donnera sur-le-champ communication au ministre de la Justice, qui en instruira le Lorps législatif. La même chose aura lieu lorsque 1 affaire sera jugée.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...ssances et enterrements, indépendamment de tout culte. Séparez des choses aussi di... ...ns d’abord aux orateurs qui ont demandé une loi pour constater les mariages, naissances et enterrements, indépendamment de tout culte. Séparez des choses aussi distinctes que les
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...ser les administrateurs des directoires de département à forcer les pretres non as...
      ...; mais je demande si c est un délit que de n’avoir pas prêté le serment, d ailleur...
      On vous a proposé ensuite d’autoriser les administrateurs des directoires de département à forcer les pretres non assermentés à se retirer dans le cnef-Iieu du département ; mais je demande si c est un délit que de n’avoir pas prêté le serment, d ailleurs les uns sont factieux, les autres sont tranquilles.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      la diflerence entre l’homme libre et l’esc...
      ... le despote et le chef constitutionnel. La liberté des cultes étant indéfinie, vou...
      la diflerence entre l’homme libre et l’esclave entre le despote et le chef constitutionnel. La liberté des cultes étant indéfinie, vous ne pouvez pas, sans y porter atteinte, considérer ceux
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...lée nationale, s’étant fait représenter la loi du 22 avril 1790 et voulant ajouter des mesures pour la liberté des cultes et pour rétablir la paix et la tranquillité dans tous les départements... « L’Assemblée nationale, s’étant fait représenter la loi du 22 avril 1790 et voulant ajouter des mesures pour la liberté des cultes et pour rétablir la paix et la tranquillité dans tous les départements, décrète ce qui suit :

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 425
      Locuteur: Jean Duval
      Si j’avais besoin d’user de quelques moyens pour me concilier votre...
      ...ue peu éloignée, où un honorable membre de cette Assemblée, pour obtenir de l’indulgence, vous dit avec la timidité d’une agreste modestie, qu’il n'était qu'un cultivateur : je dirais dans la même intention, mais avec un peu plus d...
      ...reur. J’ose maintenant vanter l’antique noblesse de ma charrue. Quelques bœufs ont été les ...
      ...ts; leur authenticité, mieux tracée sur de frêles parchemins, est à l’abri des atteintes de toutes les révolutions possibles. (Appl...
      Si j’avais besoin d’user de quelques moyens pour me concilier votre attention, je vous reporterais à une époque peu éloignée, où un honorable membre de cette Assemblée, pour obtenir de l’indulgence, vous dit avec la timidité d’une agreste modestie, qu’il n'était qu'un cultivateur : je dirais dans la même intention, mais avec un peu plus d’énergie, je suis un laboureur. J’ose maintenant vanter l’antique noblesse de ma charrue. Quelques bœufs ont été les purs et incorruptibles tabellions par devant lesquels mes bons ancêtres en ont passé les contrats; leur authenticité, mieux tracée sur de frêles parchemins, est à l’abri des atteintes de toutes les révolutions possibles. (Applaudissements.) Je viens à l’ordre du jour.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...ette affaire importante, et il l’a fait de la manière la plus intolérante. J’ai l’honneur d’être...
      ...t je porte dans mon cœur les sentiments de la plus douce tolérance.
      ...e motion d’ordre. M.l’évêque du Calvados est le seul évêque qui ait parlé dans cette affaire importante, et il l’a fait de la manière la plus intolérante. J’ai l’honneur d’être prêtre, d’être évêque comme lui, et je porte dans mon cœur les sentiments de la plus douce tolérance.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      En conséquence, je demande, avant que la discussion soit fermée, qu’il me soit permis de présenter à l’Assemblée, des vues de tolérance plus saines et plus étendues. En conséquence, je demande, avant que la discussion soit fermée, qu’il me soit permis de présenter à l’Assemblée, des vues de tolérance plus saines et plus étendues.
      Locuteur: Briche
      J’invoque la question préalable sur la motion de M. l’évêque, parce que les opinants ne ...
      ...ans ce cas il doit attendre que l’ordre de la parole l’appelle à la tribune. (Bruit.)
      J’invoque la question préalable sur la motion de M. l’évêque, parce que les opinants ne doivent pas parler ici en qualité d’évê-ques, mais comme députés, et dans ce cas il doit attendre que l’ordre de la parole l’appelle à la tribune. (Bruit.)
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...e discussion, parce qn elle a senti que la constitution civile du clergé était la plus difficile à établir, en ce qu’elle renfermait deux grands mobiles, l’intérêt de l’orgueil et celui des richesses.Elle a...
      ... fallait sonder les profondeurs du cœur de 1 homme, et que Ja profondeur du cœur d...
      ...rois qu’après avoir entendu le discours de M. Fauchet,je laisse à ceux qui sont in...
      ...je crois, dis-je, qu’après ce discours, la discussion doit être prolongée jusqu’à ...
      L’Assemblée a donné une grande solennité à cette discussion, parce qn elle a senti que la constitution civile du clergé était la plus difficile à établir, en ce qu’elle renfermait deux grands mobiles, l’intérêt de l’orgueil et celui des richesses.Elle a longtemps appelé les moyens d’en assurer l’exécution, parce qu’il fallait sonder les profondeurs du cœur de 1 homme, et que Ja profondeur du cœur des prêtres est incommensurable. Je crois qu’après avoir entendu le discours de M. Fauchet,je laisse à ceux qui sont inscrits après moi le soin d’y répondre ; je crois, dis-je, qu’après ce discours, la discussion doit être prolongée jusqu’à ce que d’autres ecclésiastiques aient été entendus.
      Locuteur: Lecoz
      évêque de Rennes. Comme le préopinant, je hais le fanatisme, j’abhorre la persécution. Tous les hommes sont mes f...
      ... si vous ne vous occupez pas d’éteindre la source des querelles religieuses. Or, j...
      évêque de Rennes. Comme le préopinant, je hais le fanatisme, j’abhorre la persécution. Tous les hommes sont mes frères ; mais cette paix, cette fraternité universelle n’existeront jamais, si vous ne vous occupez pas d’éteindre la source des querelles religieuses. Or, je soutiens que bien loin d’y parvenir, en faisant imprimer
      Locuteur: Jean Duval
      sagé la question qui vous occupe, comme l’ontpr...
      ...ujourd’hui, dans cette tribune, essayer de fixer votre attention, je ne ferais que...
      ...ées ; vous les recevrez comme le tribut de mon zèle et de ma bonne volonté !
      sagé la question qui vous occupe, comme l’ontpré-sentée les préopinants qui ont parlé avant moi, je ne viendrais pas aujourd’hui, dans cette tribune, essayer de fixer votre attention, je ne ferais que vous engourdir dans un ennui pénible. Mais comme jecrois l’avoir vue tout autre...
      ...ns différents, mon projet plus différent encore, je vous offrirai mes faibles idées ; vous les recevrez comme le tribut de mon zèle et de ma bonne volonté !
      Locuteur: Jean Duval
      ...ume les malheurs d’une guerre intestine de religion par des moyens que la justice dicte et que la sagesse avoue, voilà la tâche de l’Assemblée nationale : ainsi, nécessité de remèdes, justice et efficacité de remèdes, telle est toute la question. Ecarter du royaume les malheurs d’une guerre intestine de religion par des moyens que la justice dicte et que la sagesse avoue, voilà la tâche de l’Assemblée nationale : ainsi, nécessité de remèdes, justice et efficacité de remèdes, telle est toute la question.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      « Art. 5. Les directoires de district veilleront à l’exécution du pr...
      ...rectoire du département jes suspendrait de leurs fonctions et on instruirait sur-le-champ le ministre de l’Intérieur qui en donnerait connaissan...
      « Art. 5. Les directoires de district veilleront à l’exécution du présent décret ; et si les administrateurs dedistrict négligeaient d’envoyer sur-le-champ des commissaires aux lieux où se seraient manifestés les troubles, le directoire du département jes suspendrait de leurs fonctions et on instruirait sur-le-champ le ministre de l’Intérieur qui en donnerait connaissance à l’Assemblée. Dans ce dernier cas, le directoire enverrait deux commissaires...
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...que nous sommes tous d’ardents fauteurs de l’intolérance religieuse, et des persécutions déguisées sous le masque de l’équité. ...yaume, que le public ne puisse pas induire du silence d’autres évêques députés, que nous sommes tous d’ardents fauteurs de l’intolérance religieuse, et des persécutions déguisées sous le masque de l’équité.
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      Plusieurs membres : La question préalable. Plusieurs membres : La question préalable.
      Locuteur: Lecoz
      le discours d’un de nos collègues (Murmures le discours d’un de nos collègues (Murmures
      Locuteur: Lecoz
      ...our ! L’ordre du jour! M. Lecoz n’a pas la parole! Voix diverses : L’ordre du jour ! L’ordre du jour! M. Lecoz n’a pas la parole!
      Locuteur: Jean Duval
      ...l attaque un ouvrage que vous ave* juré de maintenir de tout votre pouvoir. Je ne croyais point d’abord que ce point eût besoin de discussion ni de preuve: mais quelques préopinants ont m... ...ous énerviez ses efforts puisqu’il désole ceux que vous devez consoler, puisqu'il attaque un ouvrage que vous ave* juré de maintenir de tout votre pouvoir. Je ne croyais point d’abord que ce point eût besoin de discussion ni de preuve: mais quelques préopinants ont manifesté des opinions contraires.
      La nécessité de venir au secours des citoyens, des corps administratifs, de l’Empire enfin, n’est donc pas aussi pr...
      ...pensé. Je m’effrayais donc mal à propos de voir se gonfler nos archives de leurs nombreuses pétitions; et leurs al...
      ...t à ceux qui l’ont voulu gazer du voile de la légèreté et de l’insouciance), je dois, dis-je, aux pr...
      ...sincère aveu qu’ils n’ont pas eu le peu de partisans. Elle ne vaut donc rien... Ce...
      ...s. Jusqu’à ce que j’ai vu quelque chose de mieux, je la croirai la moins mauvaise, bien entendu. En attend...
      ...ement, elle ne perd rien sous les coups de la plupart. Je crois seulement que je n’ai...
      ...r fait une belle découverte, en mettant la société dans l’heureuse position de voir se retirer de son sein, ou se convertir à elle, les m...
      ... à réfléchir qu’on ne pense... Au reste la partie exécutive de mon projet, peut convenir dans tous les...
      ...éflexions, que j’ai cru devoir mettre à la suite de mon projet de décret, ne prévoyant pas pouvoir aborder de nouveau la tribune, où j’avais dessein de les faire. (Note de Vopinant.) — (Voir les dernières réflexions de M. Jean Duval aux Annexes de la séance, p. 432.)
      La nécessité de venir au secours des citoyens, des corps administratifs, de l’Empire enfin, n’est donc pas aussi pressante, aussi évidente que je l’avais d’abord pensé. Je m’effrayais donc mal à propos de voir se gonfler nos archives de leurs nombreuses pétitions; et leurs alarmes ne devaient pas atteindre mon impassibilité législative ! Eh bien I Messie...
      ...e qui m’effraie, moi, qui n’aime pourtant pas àtrembleren vain (je ne parle point à ceux qui l’ont voulu gazer du voile de la légèreté et de l’insouciance), je dois, dis-je, aux premiers, le sincère aveu qu’ils n’ont pas eu le peu de partisans. Elle ne vaut donc rien... Ce n’est pas moi qui en tire cette conséquence ; j’en préviens. Jusqu’à ce que j’ai vu quelque chose de mieux, je la croirai la moins mauvaise, bien entendu. En attendant, j’apprécie les censures qu’elle essuie ; et à parler franchement, elle ne perd rien sous les coups de la plupart. Je crois seulement que je n’ai pas été bein compris. Je croyais avoir fait une belle découverte, en mettant la société dans l’heureuse position de voir se retirer de son sein, ou se convertir à elle, les méchants qui (a tourmentent... Il y a peut-être plus à réfléchir qu’on ne pense... Au reste la partie exécutive de mon projet, peut convenir dans tous les cas, et j’en crois l’efficacité indubitable. Je le recommande à mes collègues. Je leur recommande aussi mes dernières réflexions, que j’ai cru devoir mettre à la suite de mon projet de décret, ne prévoyant pas pouvoir aborder de nouveau la tribune, où j’avais dessein de les faire. (Note de Vopinant.) — (Voir les dernières réflexions de M. Jean Duval aux Annexes de la séance, p. 432.)
      (2) Mon opinion a eu beaucoup de censeurs, et bien (2) Mon opinion a eu beaucoup de censeurs, et bien

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 426
      Locuteur: Jean Duval
      secret de me persuader, bien moins celui de me convaincre. L’on ne s’aveugle point ...
      ...sprit acompris, et mon cœur a été serré de douleur voila mes orateurs,à moi.Geux-, mais ceux- seulement me dominent par un empire irr...
      ...sont point un don stérile que je tienne de la nature. (Applaudissements.) Il faut n a...
      ...hère philosophique pour ignorer l’abîme de maux dans lequel les insinuations des prêtres malveillants ont bientôt plonge la moitié de la génération actuelle. Ne cherchons point Messieurs, à nous faire illusion; ehte de la plus belle nation du monde, donnons a 1 univers un grand et solennel aveu de la folie de nos principes et de l’impuissance de nos moyens, ou bien montrons la sagesse des uns, et déployons 1 energie des autres. La nécessité ne corn ait point de milieu; si je me trompe, je ne savais ce que je faisais, quand j’ai juré de vivre libre ou mourir. Dépositaire de la majesté nationale, n ayons pas l’air de ployer sous ce grand caractere.La natio...
      secret de me persuader, bien moins celui de me convaincre. L’on ne s’aveugle point sur des faits. Mes yeux ont vu, mes oreilles ont entendu, mon esprit acompris, et mon cœur a été serré de douleur voila mes orateurs,à moi.Geux-, mais ceux- seulement me dominent par un empire irrésistible parce que mes sens ne sont point un don stérile que je tienne de la nature. (Applaudissements.) Il faut n avoir vu que les grandes villes, ou n’avoir point franchi leur atmosphère philosophique pour ignorer l’abîme de maux dans lequel les insinuations des prêtres malveillants ont bientôt plonge la moitié de la génération actuelle. Ne cherchons point Messieurs, à nous faire illusion; ehte de la plus belle nation du monde, donnons a 1 univers un grand et solennel aveu de la folie de nos principes et de l’impuissance de nos moyens, ou bien montrons la sagesse des uns, et déployons 1 energie des autres. La nécessité ne corn ait point de milieu; si je me trompe, je ne savais ce que je faisais, quand j’ai juré de vivre libre ou mourir. Dépositaire de la majesté nationale, n ayons pas l’air de ployer sous ce grand caractere.La nation le tient suspendu sur nos têtes,
      Locuteur: Jean Duval
      ... clairement expliquée sur les faits qui la desolent. 11 est donc vrai, Messieurs, ...
      ...t raisonnement qui distrait 1 attention de cette fatale vérité, n’a aucun mérimitp...
      mip frnCn°Ta-nCe' ile n(ûs’est malheureusement que trop clairement expliquée sur les faits qui la desolent. 11 est donc vrai, Messieurs, que le trou-^ et raisonnement qui distrait 1 attention de cette fatale vérité, n’a aucun mérimitp p0S yeUX^ n est pas moins vraii sa«s
      Locuteur: Jean Duval
      ontSî 5 i?mD8 es uns> de l’injustice dans les ?n.!o T 1 éloquence et de l’insuffisance dans dp LLVT ,pne’ Messieurs, de me permettre Vn.ïl quelques développeme...
      ...! Hp0P°-UVez !rop PréParer une loi, que la mais dix circonstances exige impérieuse...
      ontSî 5 i?mD8 es uns> de l’injustice dans les ?n.!o T 1 éloquence et de l’insuffisance dans dp LLVT ,pne’ Messieurs, de me permettre Vn.ïl quelques développements à ces idées, forï! Hp0P°-UVez !rop PréParer une loi, que la mais dix circonstances exige impérieusement,
      Locuteur: Jean Duval
      ...lée ne doit se livrer qu en tremblant à la sévérité extrême, et qu’elle soit bien ...
      ...s seraient illusoires; car, en général, la rigueur ne doit commencer que la raodéra-v°«-*nS p-.e,ul °Pérer- J’aimerais à la voir dans l attitude d un médecin qui sonde, avec la timidité du discernement, la profondeur de la plaie, et qui ne se détermine à couper ...
      ...plaudissements.) J aimerais encore à me la représenter comme un pere de famille, dont la sagesse dirige les soins journaliers su...
      ...éris. Si, malgré sa vigilance, en dépit de ses précautions, la corruption se glisse dans le cœur de quelques-uns, abandonnera-t-il les autr...
      ...res ; mais il s’appliquera à rechercher la source du mal ; il examinera les rapports mutuels de ses enfants; il reculera, s’il le faut ...
      ... si après avoir épuisé toutes les voies de ménagement, il voit que la contagion menace sa famille d une désol...
      ... éclairera sa sensibilité ; il s’armera de force et de courage, couvrira de sa malédiction l’enfant corrupteur, le chassera, et il restera environné de caresses et de bénédictions, au sein du reste de sa famille, purifiée, vertueuse et pais...
      ... l’étendue. Quant au caractère que cette mesure doit avoir, je sais que l’Assemblée ne doit se livrer qu en tremblant à la sévérité extrême, et qu’elle soit bien convaincue, auparavant, que d’autres moyens seraient illusoires; car, en général, la rigueur ne doit commencer que la raodéra-v°«-*nS p-.e,ul °Pérer- J’aimerais à la voir dans l attitude d un médecin qui sonde, avec la timidité du discernement, la profondeur de la plaie, et qui ne se détermine à couper le membre gangrené qu’après s’être bien assuré qu’il ne peut autrement sauver le corps entier. (.Applaudissements.) J aimerais encore à me la représenter comme un pere de famille, dont la sagesse dirige les soins journaliers sur des enfants nombreux et chéris. Si, malgré sa vigilance, en dépit de ses précautions, la corruption se glisse dans le cœur de quelques-uns, abandonnera-t-il les autres à ses rayages? Eh! non, l’insouciance ne fut jamais le vice des pères ; mais il s’appliquera à rechercher la source du mal ; il examinera les rapports mutuels de ses enfants; il reculera, s’il le faut dans le passé, s’avancera dans l’avenir, pesera le présent. Il descendra dans le...
      ... voilà en quoi je fais consister lesressources d’une modération ingénieuse. Mais si après avoir épuisé toutes les voies de ménagement, il voit que la contagion menace sa famille d une désolation générale ; alors l’intérêt dyi plus grand nombre éclairera sa sensibilité ; il s’armera de force et de courage, couvrira de sa malédiction l’enfant corrupteur, le chassera, et il restera environné de caresses et de bénédictions, au sein du reste de sa famille, purifiée, vertueuse et paisible.
      Locuteur: Jean Duval
      ...s, Messieurs, présentent des idées dont la vérité est bien connue, et la moralité bien sentie dans cette assembl...
      ... Messieurs, vous en obtiendrez le fruit de la sagesse, que la France attend de vous. Qui devez-vous guérir, Messieurs? l’Etat. Ce malade est digne de vous, et yous seuls êtes dignes de regarder la plaie. Quel est son mal? une fièvre rel...
      ...z-y à plus d’une fois. Il faut beaucoup de discernement et de forces. Le fanatisme s’irrite et s’enfl...
      ...s moyens injustes, frappez le fanatique de manière qu’il crie à la douleur; mais qu’il ne puisse crier à l...
      ...ition injuste qui excite une compassion de quelque importance delà part d’autrui, ...
      ... ne pourrait être puni sans danger pour la société. Ainsi, faire une loi répressiv...
      Ces comparaisons simples, Messieurs, présentent des idées dont la vérité est bien connue, et la moralité bien sentie dans cette assemblée. Elles sont fécondes ces idées, surtout quand le génie sait les caresser! Que le vôtre les féconde, Messieurs, vous en obtiendrez le fruit de la sagesse, que la France attend de vous. Qui devez-vous guérir, Messieurs? l’Etat. Ce malade est digne de vous, et yous seuls êtes dignes de regarder la plaie. Quel est son mal? une fièvre religieuse. {Rires et applaudissements.) Ah! regardez-y à plus d’une fois. Il faut beaucoup de discernement et de forces. Le fanatisme s’irrite et s’enflamme par une opposition violente vous a-t-on dit. Et moi aussi, je l’avais dit, ...
      ...’elle serait violente, que parce qu’elle serait intempestive, ou employée par des moyens injustes, frappez le fanatique de manière qu’il crie à la douleur; mais qu’il ne puisse crier à l’injustice, et scs cris ne perceront que sa conscience. {Applaudissements.) Ce n’est point un châtiment mérité, mais une punition injuste qui excite une compassion de quelque importance delà part d’autrui, et dont on doive redouter les suites; autrement Je brigand meme ne pourrait être puni sans danger pour la société. Ainsi, faire une loi répressive, mais juste; trouver des moyens certains pour qu elle soit exécutée, voilà tou...
      Locuteur: Jean Duval
      Messieurs, disons-le franchement. La France es -eUe agitee ou non par le fan... Messieurs, disons-le franchement. La France es -eUe agitee ou non par le fanatisme?
      Locuteur: Jean Duval
      ...t, ceux qui q *ne 1 es,t Pas> mentent à la nation. ’ a ,1, question. Si elle l’est, ceux qui q *ne 1 es,t Pas> mentent à la nation.
      Locuteur: Jean Duval
      rpnrif t P38’ 0 la nati°n Qui ment à ses représentants. Je... rpnrif t P38’ 0 la nati°n Qui ment à ses représentants. Je sais bien à quelle opinion je
      Locuteur: Jean Duval
      ...nf i s’ s* nos commettants nous doivent la soumission, nous ne leur refuserons Hnîuonf i s’ s* nos commettants nous doivent la soumission, nous ne leur refuserons
      Locuteur: Jean Duval
      ...rez-vous dans les inextricables détails de remèdes partiels? Vous armerez-vous de toute votre force, et de ...mment vous y prendrez-vous? sera-ce par îfno[1]e®es générales ; ou bien, descendrez-vous dans les inextricables détails de remèdes partiels? Vous armerez-vous de toute votre force, et de
      Locuteur: Jean Duval
      ...ût infaillible. J avoue que les projets de ceux qui in adiihîp8 IS0S m°yens, Que son exécution fût infaillible. J avoue que les projets de ceux qui
      Locuteur: Jean Duval
      ont pane avant moi m’ont paru bien loin de ont pane avant moi m’ont paru bien loin de
      Locuteur: Jean Duval
      ... trois conditions essentielles. J’ai vu de reunir ces trois conditions essentielles. J’ai vu de
      Locuteur: Jean Duval
      ...t ffénJrH p,renclra » tel est mon avis. La Dlale^st ffénJrH p,renclra » tel est mon avis. La

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 427
      Locuteur: Jean Duval
      ... épuratoire est légitime; elle est dans la justice, elle est même nécessaire, puis...
      ...u prêtre non assermenté mais pacifique, de séparer sa cause de celle des séditieux avec lesquels il es...
      ... a l’avantage, inappréciable peut-être, de faire prononcer au mal intentionné sa propre condamnation, et de faire appeler sur lui-même la peine discernée contre le perturbateur,...
      ...nnent que par faute d’un motif éventuel de le quitter. Cette mesure épuratoire consommée dans les délais que la loi fixerait, il s’agirait de prononcer sur le sort de ceux qui, n’ayant pas voulu promettre à la société qu’ils ne la troubleraient point, l’auraient bien av...
      ...s précautions contre leur malice. Alors la voie de réclusion ou d’expulsion semble s’offrir d’elle-même : car la société peut très bien rejeter de son sein un être qui ne veut y rester q...
      ...funestes. Ce moyen vous met donc à même de purger l’Etat, si vous le voulez, avec ...
      ...auvais sujets qui travaillent avec tant de zèle à sa ruine. Voilà donc déjà un grand pas fait vers...
      ...’on ne dise pas que ce parti excéderait la modération législative : car la modération politique bien combinée ne peut être qu’un heureux accord de la sévérité et de la justice.
      Cette mesure épuratoire est légitime; elle est dans la justice, elle est même nécessaire, puisqu’elle est le seul moyen, peut-être, que vous puissiez offrir au prêtre non assermenté mais pacifique, de séparer sa cause de celle des séditieux avec lesquels il est enveloppé dans un rapport commun. Cette mesure a l’avantage, inappréciable peut-être, de faire prononcer au mal intentionné sa propre condamnation, et de faire appeler sur lui-même la peine discernée contre le perturbateur, comme cette mesure pourrait aussi offrir à un grand nombre une occasion d’abandonner un projet, dont ils ont honte, et auquel ils ne tiennent que par faute d’un motif éventuel de le quitter. Cette mesure épuratoire consommée dans les délais que la loi fixerait, il s’agirait de prononcer sur le sort de ceux qui, n’ayant pas voulu promettre à la société qu’ils ne la troubleraient point, l’auraient bien avertie et bien autorisée, sans doute, à prendre des précautions contre leur malice. Alors la voie de réclusion ou d’expulsion semble s’offrir d’elle-même : car la société peut très bien rejeter de son sein un être qui ne veut y rester que pour lui donner des convulsions funestes. Ce moyen vous met donc à même de purger l’Etat, si vous le voulez, avec discernement et justice, des mauvais sujets qui travaillent avec tant de zèle à sa ruine. Voilà donc déjà un grand pas fait vers une loi en même temps efficace et juste. Qu’on ne dise pas que ce parti excéderait la modération législative : car la modération politique bien combinée ne peut être qu’un heureux accord de la sévérité et de la justice.
      Locuteur: Jean Duval
      ...es; ceux qui n’ayant d’autres torts que de n’avoir point prêté le serment subissent paisiblement les privations que la loi a attachées à leur refus; et ceux q...
      ...à répandre dans les sociétés des germes de séditions. Les premiers sont punis de leur imbécillité. Ils sont à plaindre, ...
      ...il est nécessaire que vous soyez à même de les connaître. C’est une précaution qui...
      Il faut distinguer ces prêtres en deux classes; ceux qui n’ayant d’autres torts que de n’avoir point prêté le serment subissent paisiblement les privations que la loi a attachées à leur refus; et ceux qu’un aveuglement fatal, ou des intentions perverses portent à répandre dans les sociétés des germes de séditions. Les premiers sont punis de leur imbécillité. Ils sont à plaindre, mais ils ne peuvent, sans injustice, être enveloppés dans les mesures que vous dirigerez contre les autres. Il faut donc que vous les en sépariez, et pour cela, il est nécessaire que vous soyez à même de les connaître. C’est une précaution qui ne peut échapper à votre sagesse sans compromettre votre justice.
      Locuteur: Jean Duval
      ...uer les moyens, vous pourrez vous armer de toute votre force, de cette vertu de législateur, seule susceptible, peut-être de plus ou de moins, et votre justice, toujours une, toujours la même, ne sera point altérée. ...nction des bons et des mauvais, une fois bien établie, et j’espère vous en indiquer les moyens, vous pourrez vous armer de toute votre force, de cette vertu de législateur, seule susceptible, peut-être de plus ou de moins, et votre justice, toujours une, toujours la même, ne sera point altérée.
      Locuteur: Jean Duval
      ...doit lancer ses traits que sur ceux que la modération ne peut atteindre, je voudrais trouver dans le moral de l’homme, dans sa pudeur naturelle que le plus méchant ne vient jamais à bout de secouer tout à fait, dans ses habitudes, un moyen de les laisser (ces prêtres) végéter sans ... Mais comme j’ai dit que l’extrême sévérité ne doit lancer ses traits que sur ceux que la modération ne peut atteindre, je voudrais trouver dans le moral de l’homme, dans sa pudeur naturelle que le plus méchant ne vient jamais à bout de secouer tout à fait, dans ses habitudes, un moyen de les laisser (ces prêtres) végéter sans danger dans une société qui ne pourrait plus avoir pour eux que
      Locuteur: Jean Duval
      ils ont trouvé le secret de l’éluder en se réfugiant dans des retra... ils ont trouvé le secret de l’éluder en se réfugiant dans des retranchements spirituels où elle ne pénètre point. Gomment faire pour diriger des pr...
      Locuteur: Jean Duval
      ...votre loi atteigne l’événement possible de ces circonstances diverses. Pour venir à ce but j’exigerais de tout prêtre non sermenté un acte car le... ... séditieux revienne d’un jour à l’autre, à des sentiments civiques. 11 faut que votre loi atteigne l’événement possible de ces circonstances diverses. Pour venir à ce but j’exigerais de tout prêtre non sermenté un acte car lequel il s’obligerait solennellement à ne jamais troubler une société dont il vou...

      Séance du mercredi 26 octobre 1791, au matin

      page 432
      ...pêcher ce moyen, sinon l’impos-sibilite de l’employer sans être injuste. Si c’est ...
      ...e que je suis attaché à ce péché social-. La doctrine contraire m’a paru acquérir quelque faveur dans la bouche éloquente de quelques opinants et 1 impression que l’Assemblée a ordonnée des discours de quelques-uns, est une preuve de celles qu’ils ont laite sur elle. Elle ...
      ...sentiment pour celui qui oserait tenter de les réfuter. Je me permettrai néanmoins quelques réflexions. La témérité n’a point de plus belle cause que le zèle du bien pu...
      ...d un coup qu’ils n’ont nullement abordé la question. Elle leur a paru étroite ; el...
      ...vaste champ dans lequel ils ont préféré de développer de grandes idées de tolérance, ou d’intolérance comme l’on ...
      ...our arriver sans coup férir, aux effets de leurs trop tolérants projets. Messieurs...
      ...iNon, Messieurs, ils n’ont point abordé la ques- (1) Voir ci-dessus l’opinion de M. Jean Duval, page 42S,
      ... quand l’existence du trouble n’était point contestée, et que rien ne pouvait empêcher ce moyen, sinon l’impos-sibilite de l’employer sans être injuste. Si c’est une erreur; elle me conduira loin, car j’avoue que je suis attaché à ce péché social-. La doctrine contraire m’a paru acquérir quelque faveur dans la bouche éloquente de quelques opinants et 1 impression que l’Assemblée a ordonnée des discours de quelques-uns, est une preuve de celles qu’ils ont laite sur elle. Elle est aussi un lacheux pressentiment pour celui qui oserait tenter de les réfuter. Je me permettrai néanmoins quelques réflexions. La témérité n’a point de plus belle cause que le zèle du bien public. Ainsi, comme je veux être court, je dirai tout d un coup qu’ils n’ont nullement abordé la question. Elle leur a paru étroite ; elle l’est en effet. Ils ont découvert à côté un vaste champ dans lequel ils ont préféré de développer de grandes idées de tolérance, ou d’intolérance comme l’on voudra l’entendre, une éloquence déliée et ingénieuse, un art bien marqué, des i...
      ...ien exprimées, en un mot, un grand talent, mais trop faible encore, j’es-pere, pour arriver sans coup férir, aux effets de leurs trop tolérants projets. Messieurs, un raisonnement qui prouve trop, ne prouve rien : en politique qui tolère trop, ne tolère point. iNon, Messieurs, ils n’ont point abordé la ques- (1) Voir ci-dessus l’opinion de M. Jean Duval, page 42S,
      A LA A LA
      séance de l’Assemblée nationale législative séance de l’Assemblée nationale législative
  • Tome 35 : Du 11 novembre au 10 décembre 1791 1 résultat
    • Séance du vendredi 20 novembre 1791

      - search term matches: (5)

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 248
      Locuteur: Lemontey
      1° Lettre de M. Tissot, procureur de la commune d'Avignon, contenant une demande de secours pour les habitants d'Avignon qui se trouvent ruinés par suite des troubles survenus dans ce... 1° Lettre de M. Tissot, procureur de la commune d'Avignon, contenant une demande de secours pour les habitants d'Avignon qui se trouvent ruinés par suite des troubles survenus dans cette contrée.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ... à reproduire les amendements au projet de décret au comité de législation sur les prêtres non asserme... présente diverses observations qui tendent à reproduire les amendements au projet de décret au comité de législation sur les prêtres non assermentés, amendements qui ont été rejetés hier.
      Locuteur: Roux-Fasillac
      ...serait arrêté dès les premiers pas dans la carrière que vous l'avez chargé de parcourir, si vous n'adoptiez pas le projet de décret qu il m'a chargé d avoir l'honne...
      ...conçu en un seul article, et il suffira de l'énoncer pour vous en faire sentir l'importance. Voici le projet de décret :
      ...u comité d'instruction publique. Messieurs, votre comité d'instruction publique serait arrêté dès les premiers pas dans la carrière que vous l'avez chargé de parcourir, si vous n'adoptiez pas le projet de décret qu il m'a chargé d avoir l'honneur ae vous présenter. Ce décret est conçu en un seul article, et il suffira de l'énoncer pour vous en faire sentir l'importance. Voici le projet de décret :
      Locuteur: Delacroix
      J'appuie la motion du préopinant, mais je propose p...
      ...cun cas, les comités ne puissent rendre de décision à moins aue l'Assemblée ne l'a...
      J'appuie la motion du préopinant, mais je propose par amendement que, dans aucun cas, les comités ne puissent rendre de décision à moins aue l'Assemblée ne l'ait ordonné
      Locuteur: Delacroix
      expressément. Voici la rédaction que je propose: « L'Assemblée...
      ...aires, sans pouvoir en aucun cas rendre de décision. »
      expressément. Voici la rédaction que je propose: « L'Assemblée autorise les différents comités à correspondre, dès ce moment, avec tous les co...
      ...lissements publics, pour se procurer les éclaircissements qui leur seront nécessaires, sans pouvoir en aucun cas rendre de décision. »
      Locuteur: Jahan
      (L'Assemblée adopte la proposition de M. Delacroix, sauf rédaction.) (L'Assemblée adopte la proposition de M. Delacroix, sauf rédaction.)
      Locuteur: Jahan
      Suit la teneur de ce décret tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal : Suit la teneur de ce décret tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal :
      Locuteur: Le Président
      Les députés nommés par le département de la Corse viennent d'arriver et demandent que l'Assemblée charge le comité de division de vérifier leurs pouvoirs. Les députés nommés par le département de la Corse viennent d'arriver et demandent que l'Assemblée charge le comité de division de vérifier leurs pouvoirs.
      Locuteur: Lemontey
      2° Lettre de M. Vindsor, par laquelle il prie l'Asse...
      ...ge qu'il lui fait d'un tableau en grand de la déclaration des droits; cette lettre es...
      2° Lettre de M. Vindsor, par laquelle il prie l'Assemblée d'agréer l'hommage qu'il lui fait d'un tableau en grand de la déclaration des droits; cette lettre est ainsi conçue.
      Locuteur: Lemontey
      ...Assemblée accepte l'hommage, en décrète la mention honorable au procès-verbal et accorde les honneurs de la séance à M. Vindsor qui avait été admis à la barre. (.Applaudissements.) (L'Assemblée accepte l'hommage, en décrète la mention honorable au procès-verbal et accorde les honneurs de la séance à M. Vindsor qui avait été admis à la barre. (.Applaudissements.)
      Locuteur: Lemontey
      Un membre : J'ai appuyé la demande d'une mention honorable au proc...
      ...lever ce tableau qui empêche une partie de la salle de voir l'autre. (Rires.)
      Un membre : J'ai appuyé la demande d'une mention honorable au procès-verbal, mais je demande que l'on donne des ordres pour faire enlever ce tableau qui empêche une partie de la salle de voir l'autre. (Rires.)
      Locuteur: Lemontey
      3° Adresse ae félicitations de la municipalité de Montreuil; elle est ainsi conçue : 3° Adresse ae félicitations de la municipalité de Montreuil; elle est ainsi conçue :
      Locuteur: Roux-Fasillac
      ...re directement avec les administrations de département et de district, et les municipalités sur le t... ...tendu son comité d'instruction publique, décrète qu'il est autorisé à correspondre directement avec les administrations de département et de district, et les municipalités sur le territoire desquelles se trouvent les divers établissements consacrés jus-
      Locuteur: Roux-Fasillac
      ...cteurs, administrateurs et dépositaires de tous les monuments qui concernent les a...
      ...étaillés des bibliothèques, collections de tout genre, bâtiments, biens territoria...
      ...ent, à l'avancement es sciences, des lettres ou des arts, ainsi qu'avec les directeurs, administrateurs et dépositaires de tous les monuments qui concernent les arts et les sciences, et à leur demander directement et immédiatement tous les re...
      ...rra avoir besoin pour ses travaux, et particulièrement les catalogues ou états détaillés des bibliothèques, collections de tout genre, bâtiments, biens territoriaux, revenus et autres objets relatifs à l'instruction publique. »
      Locuteur: Lagrévol
      Je demande que la correspondance demandée par le comité d... Je demande que la correspondance demandée par le comité d'instruction publique soit étendue à tous les autres comités.
      Locuteur: Jahan
      ...é diplomatique : il ne doit point avoir de correspondance. Je demande une exception pour le comité diplomatique : il ne doit point avoir de correspondance.
      Locuteur: Jahan
      Plusieurs membres : La discussion fermée ! Plusieurs membres : La discussion fermée !
      Locuteur: Jahan
      (L'Assemblée ferme la discussion.) (L'Assemblée ferme la discussion.)
      Locuteur: Jahan
      ...res membres : Non! non! C'est un décret de discipline. D'autres membres : Non! non! C'est un décret de discipline.
      Locuteur: Lemontey
      ...ationale un hommage digne d'elle, c'est la déclaration des droits ae l'homme et du... « J'offre à l'Assemblée nationale un hommage digne d'elle, c'est la déclaration des droits ae l'homme et du citoyen, gravée en grands caractères. Daignez, Monsieur le Président, agréer ce...
      Locuteur: Lemontey
      ...s témoigner nos vœux et les témoignages de sentiment de reconnaissance, de sincérité et de respect que nous vous portons. Nous prions Dieu qu'il vous comble de toutes sortes de satisfactions et de bonheur dans vos travaux, et de fairè transpirer tous vos désirs (Rires...
      ...eureuse, et qu'il vous donne le courage de vivre, et de surmonter toutes les peines
      « Nous croyons devoir vous témoigner nos vœux et les témoignages de sentiment de reconnaissance, de sincérité et de respect que nous vous portons. Nous prions Dieu qu'il vous comble de toutes sortes de satisfactions et de bonheur dans vos travaux, et de fairè transpirer tous vos désirs (Rires.), votre courage, votre Donne volonté dans une félicité heureuse, et qu'il vous donne le courage de vivre, et de surmonter toutes les peines
      présidence de m. lacépède, vice-président. présidence de m. lacépède, vice-président.
      La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.
      Un de MM. les secrétaires donne lecture des p... Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des séances du samedi 19 novembre au matin et au soir.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 249
      Locuteur: Lemontey
      ...uprême ne vous favorisera pas moins que la première législature. Soyez persuadés que nous sommes prêts à répandre jusqu'à la dernière goutte de notre sang pour le maintien de vos décrets. » (Applaudissements.) ... erreurs que plusieurs personnes tentent contre vous. Nous espérons que l'Etre suprême ne vous favorisera pas moins que la première législature. Soyez persuadés que nous sommes prêts à répandre jusqu'à la dernière goutte de notre sang pour le maintien de vos décrets. » (Applaudissements.)
      Locuteur: Gossuin
      ...e nationale jugera peut-être convenable de s'occuper d'affaires beau coupplus inté...
      ...era, Messieurs, si vous le trouvez bon, de vous exposer en peu de mots l'objet de ces pétitions. Le comité a pensé qu'il devait les diviser en trois classes : la première, celles à renvoyer au pouvoir exécutif; la seconde, celles à renvoyer aux départements, et la troisième, celles sur lesquelles il n'y...
      ...enus ; il a proposé sur chacun d'eux un rapport détaillé ; mais comme l'Assemblée nationale jugera peut-être convenable de s'occuper d'affaires beau coupplus intéressantes, votre comité se contentera, Messieurs, si vous le trouvez bon, de vous exposer en peu de mots l'objet de ces pétitions. Le comité a pensé qu'il devait les diviser en trois classes : la première, celles à renvoyer au pouvoir exécutif; la seconde, celles à renvoyer aux départements, et la troisième, celles sur lesquelles il n'y a pas lieu à délibérer
      Locuteur: Gossuin
      ...e Rapporteur donne lecture d'une notice de ces pétitions, et, parmi celles de la première classe, fait mention d'une pla...
      ...parce qu'ils n'ont point travaillé dans la partie où le ministre les a employés.
      M. le Rapporteur donne lecture d'une notice de ces pétitions, et, parmi celles de la première classe, fait mention d'une plainte du sieur Martin contre le ministre des contributions publiques, M. Tarbé, q...
      ... donné des places à des hommes sans instruction et qui n'y avaient aucun droit, parce qu'ils n'ont point travaillé dans la partie où le ministre les a employés.
      Locuteur: Delacroix
      ...uvoir exécutif. Ce serait le vrai moyen de priver les pétitionnaires d'obtenir gain de cause, puisqu'on les renverrait vers ceux- mêmes que leurs torts particuliers auto... On ne peut renvoyer au pouvoir exécutif des plaintes contre les agents du pouvoir exécutif. Ce serait le vrai moyen de priver les pétitionnaires d'obtenir gain de cause, puisqu'on les renverrait vers ceux- mêmes que leurs torts particuliers autorisent à refuser toute justice.
      Locuteur: Delacroix
      Un membre : Il faut suivre la hiérarchie des pouvoirs. Souvent les ministres sont accusés des fautes de leurs subalternes. Il peut arriver qu'instruits de quelque imputation pareille, ils répare... Un membre : Il faut suivre la hiérarchie des pouvoirs. Souvent les ministres sont accusés des fautes de leurs subalternes. Il peut arriver qu'instruits de quelque imputation pareille, ils réparent à l'instant ce qu on leur reproche à leur insu. S'ils refusent d'entendre les...
      Locuteur: Delacroix
      ... crois pas non plus qu'il soit possible de renvoyer des pétitions aux directoires de départements. Les pétitionnaires ont suivi la marche qui leur est indiquée par la Constitution, relativement à la hiérarchie des pouvoirs. Un membre : Je ne crois pas non plus qu'il soit possible de renvoyer des pétitions aux directoires de départements. Les pétitionnaires ont suivi la marche qui leur est indiquée par la Constitution, relativement à la hiérarchie des pouvoirs.
      Locuteur: Gossuin
      ...itionnaires, et qu'il soit fait mention de ce renvoi à la marge, ainsi que de sa date, et de l'indication des ministres et corps con... ...es l'Assemblée a décrété qu'il n'y avait pas lieu à délibérer aux différents pétitionnaires, et qu'il soit fait mention de ce renvoi à la marge, ainsi que de sa date, et de l'indication des ministres et corps constitués auxquels les pétitionnaires devront s'adresser.
      Locuteur: Gossuin
      (L'Assemblée adopte la motion de M. Gossuin.) (L'Assemblée adopte la motion de M. Gossuin.)
      Locuteur: Gossuin
      ...° Pétition au directoire du département de la Haute-Garonne qui demande si les électeurs seront payés, et si la loi du 9 septembre dernier s'étend aux électeurs de 1789. « 2° Pétition au directoire du département de la Haute-Garonne qui demande si les électeurs seront payés, et si la loi du 9 septembre dernier s'étend aux électeurs de 1789.
      Locuteur: Gossuin
      ...s habitués d1 étaler sur les boulevards de Paris, pour se plaindre de l'arrêté de la municipalité qui leur interdit cet usag... « 5° Pétition des marchands habitués d1 étaler sur les boulevards de Paris, pour se plaindre de l'arrêté de la municipalité qui leur interdit cet usage.
      Locuteur: Gossuin
      ...étition du procureur-syndic du district de Tulle qui demande qu'il soit permis au conseil de ce district, de jouir de la quinzaine qui lui est accordée par les ... « 6° Pétition du procureur-syndic du district de Tulle qui demande qu'il soit permis au conseil de ce district, de jouir de la quinzaine qui lui est accordée par les lois.
      Locuteur: Gossuin
      « 8° Adresse de la municipalité de Limoges ; elle se plaint de l'insuffisance des revenus de sa commune et demande des secours. « 8° Adresse de la municipalité de Limoges ; elle se plaint de l'insuffisance des revenus de sa commune et demande des secours.
      Locuteur: Gossuin
      « 11° Pétition ae la veuve Serve de Mornand qui prie l'Assemblée de renvoyer une affaire qui lui est personnelle au juge de paix de Lyon. « 11° Pétition ae la veuve Serve de Mornand qui prie l'Assemblée de renvoyer une affaire qui lui est personnelle au juge de paix de Lyon.
      Locuteur: Gossuin
      « 12° Pétition des membres du bureau de paix de Corbeil qui se plaignent que la municipalité ne subvient pas à la dépense de leurs frais de bureau. « 12° Pétition des membres du bureau de paix de Corbeil qui se plaignent que la municipalité ne subvient pas à la dépense de leurs frais de bureau.
      Locuteur: Lemontey
      ...crète qu'il sera fait mention honorable de cette adresse dans son procès-verbal.) (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable de cette adresse dans son procès-verbal.)
      Locuteur: Le Président
      donne la parole à M. Gossuin pour faire un rappo... donne la parole à M. Gossuin pour faire un rapport sur diverses pétitions adressées à V Assemblée.
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      Plusieurs membres : La question préalable sur toutes les pétit... Plusieurs membres : La question préalable sur toutes les pétitions !
      Locuteur: Gossuin
      ...u sieur Jean-Joseph-Louis Delatre, curé de Bouresche, qui réclame contre un sieur Choin 30 perches de terrain. « 1° Précis imprimé du sieur Jean-Joseph-Louis Delatre, curé de Bouresche, qui réclame contre un sieur Choin 30 perches de terrain.
      Locuteur: Gossuin
      ...ac qui reproche à l'Assemblée nationale de n'avoir pas fait lecture de l'Acte constitutionnel. « 3° Adresse du sieur Mouillac qui reproche à l'Assemblée nationale de n'avoir pas fait lecture de l'Acte constitutionnel.
      Locuteur: Gossuin
      ...erre Bouc, dit Dubois, pour revendiquer la propriété d'une maison vendue par sa mè... « 7° Mémoire du sieur Pierre Bouc, dit Dubois, pour revendiquer la propriété d'une maison vendue par sa mère.
      Locuteur: Gossuin
      « 10® Adresse de prétendus citoyens de Rennes ; ils déclarent ne vouloir reconnaître de prêtres que ceux canoniquement institué... « 10® Adresse de prétendus citoyens de Rennes ; ils déclarent ne vouloir reconnaître de prêtres que ceux canoniquement institués.
      Locuteur: Gossuin
      ...ttre des princes français. Ils menacent la France s'ils ne parviennent pas à être ... « 13° Prétendue lettre des princes français. Ils menacent la France s'ils ne parviennent pas à être remis dans leurs anciens droits.
      Locuteur: Gossuin
      ...sieurs Meyer et autres qui se plaignent de ce que les juges ont refusé tout sursis... « 14° Pétition des sieurs Meyer et autres qui se plaignent de ce que les juges ont refusé tout sursis à une saisie.
      Locuteur: Gossuin
      «150 Lettre de M. Cour jolies; il se plaint des préten... «150 Lettre de M. Cour jolies; il se plaint des prétendus commissaires qui se sont fait présenter au roi, attendu, dit-il, qu'il n'y a...
      Locuteur: Gossuin
      ...pplique, remplie ae fausses signatures, de soi-disant officiers municipaux et habitants de « 16° Supplique, remplie ae fausses signatures, de soi-disant officiers municipaux et habitants de

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 250
      Locuteur: Gossuin
      « 17° Pétition des officiers municipaux de la Rivière qui se plaignent d'un jugement et d'une mainlevee, qui a été donnée de saisie faite sur les frontières. « 17° Pétition des officiers municipaux de la Rivière qui se plaignent d'un jugement et d'une mainlevee, qui a été donnée de saisie faite sur les frontières.
      Locuteur: Gossuin
      ...tre du sieur Renevey, prêtre, directeur de l'Hôpital de la Charité, qui témoigne de l'inquiétude sur le choix de la supérieure de cet hôpital. » 21° Lettre du sieur Renevey, prêtre, directeur de l'Hôpital de la Charité, qui témoigne de l'inquiétude sur le choix de la supérieure de cet hôpital.
      Locuteur: Gossuin
      » 22° Lettre du procureur de la commune de Moisy qui se plaint de la turbulence du curé, qui ne s'occupe qu'... » 22° Lettre du procureur de la commune de Moisy qui se plaint de la turbulence du curé, qui ne s'occupe qu'à intenter des procès aux habitants. Il demande son remplacement.
      Locuteur: Gossuin
      ...tition du sieur abbé Collet qui implore la protection de l'Assemblée pour être installé dans une...
      ...été nommé par les électeurs du district de Valenciennes.
      » 23° Pétition du sieur abbé Collet qui implore la protection de l'Assemblée pour être installé dans une cure à laquelle il a été nommé par les électeurs du district de Valenciennes.
      Locuteur: Gossuin
      ...Pierre Guérin, ancien agréé au consulat de Brioude, qui se plaint d'une emprise faite sur son terrain pour la construction de deux chaussées. » 24° Pétition du sieur Pierre Guérin, ancien agréé au consulat de Brioude, qui se plaint d'une emprise faite sur son terrain pour la construction de deux chaussées.
      Locuteur: Gossuin
      ...sieur Fontaine qui demande que le maire de Noyon soit tenu de lui faire passer l'état nominatif des tanneurs et peaussiers de la même ville, dont il a besoin pour sa li... » 25° Pétition du sieur Fontaine qui demande que le maire de Noyon soit tenu de lui faire passer l'état nominatif des tanneurs et peaussiers de la même ville, dont il a besoin pour sa liquidation.
      Locuteur: Gossuin
      ...réclame une indemnité pour l'enlèvement de plusieurs espèces d'armes antiques qui lui a été fait le jour de la prise de la Bastille. » 28° Pétition du sieur Sarrazin, costumier des théâtres et des peintres, qui réclame une indemnité pour l'enlèvement de plusieurs espèces d'armes antiques qui lui a été fait le jour de la prise de la Bastille.
      Locuteur: Gossuin
      ..., habitant d'Equainville, qui se plaint de ce que la municipalité dudit lieu l'a privé de sa place; il demande d'être employé aussitôt la formation des écoles d'éducation publiq... » 29° Pétition du sieur Pierre Lallemand, habitant d'Equainville, qui se plaint de ce que la municipalité dudit lieu l'a privé de sa place; il demande d'être employé aussitôt la formation des écoles d'éducation publique.
      Locuteur: Gossuin
      ...ettre et mémoire du sieur Moreau, homme de loi; il demande pour le sieur Duville, qui a 37 ans de service, une place d'officier dans la gendarmerie nationale. » 31 "Lettre et mémoire du sieur Moreau, homme de loi; il demande pour le sieur Duville, qui a 37 ans de service, une place d'officier dans la gendarmerie nationale.
      Locuteur: Gossuin
      » 34° Lettre des sœurs de la Charité de la Chapelle de Riboulet; elles se plaignent des vexati... » 34° Lettre des sœurs de la Charité de la Chapelle de Riboulet; elles se plaignent des vexations qu'elles disent éprouver parce qu'elles n'ont pas
      Locuteur: Gossuin
      ...5° Adresse du directoire du département de la Haute-Marne qui rend compte de la conduite qu'il a tenue dans l'émeute populaire arrivée au bourg de Voisy, et de sa dénonciation, au tribunal du district de Bourbonne, des faits qui semblent avoir... » 35° Adresse du directoire du département de la Haute-Marne qui rend compte de la conduite qu'il a tenue dans l'émeute populaire arrivée au bourg de Voisy, et de sa dénonciation, au tribunal du district de Bourbonne, des faits qui semblent avoir provoqué ce désordre.
      Locuteur: Gossuin
      » 36° Affaire du sieur Hemery, citoyen de Gan-nat, et titulaire de la ci-devant abbaye ; qui réclame contre la vente de la ci-devant abbaye de ce nom. 11 dit que la construction des bâtiments dont il prét... » 36° Affaire du sieur Hemery, citoyen de Gan-nat, et titulaire de la ci-devant abbaye ; qui réclame contre la vente de la ci-devant abbaye de ce nom. 11 dit que la construction des bâtiments dont il prétend être propriétaire, lui a coûté 120,000 livres, et quiï n'a reçu encore que 5...
      Locuteur: Gossuin
      » 38° Pétition de la municipalité de Gué d'Hous-sut qui demande que les effe... » 38° Pétition de la municipalité de Gué d'Hous-sut qui demande que les effets saisis dans son territoire soient distribués ou vendus.
      Locuteur: Gossuin
      ...ttre des administrateurs du département de la Drôme. Us demandent si, en fixant un traitement aux curés, la nation entend demeurer grevée des pensions réservées sur des cures, en vertu de résignation. Ils demandent, en outre, s... » 42° Lettre des administrateurs du département de la Drôme. Us demandent si, en fixant un traitement aux curés, la nation entend demeurer grevée des pensions réservées sur des cures, en vertu de résignation. Ils demandent, en outre, si les vicaires qui desservent les cures abandonnées, doivent jouir du même trait...
      Locuteur: Gossuin
      ... Dufraisne, vicaire à Clermont, demande de jouir du même droit que les autres religieux, en lui accordant le traitement fixé par la loi. » 44° Le sieur Dufraisne, vicaire à Clermont, demande de jouir du même droit que les autres religieux, en lui accordant le traitement fixé par la loi.
      Locuteur: Gossuin
      ...onnes qui ont été employées aux travaux de la liquidation et au payement des pensions... » 45° Lettre du directoire du département du Lot. Il demande que les personnes qui ont été employées aux travaux de la liquidation et au payement des pensions et traitements des ecclésiastiques, soient payées.
      Locuteur: Gossuin
      ... qu'il a fait pour le gouvernement dans la direction de M. Gormeré. » 46° Mémoire du sieur Millou, pour être payé du travail qu'il a fait pour le gouvernement dans la direction de M. Gormeré.
      Locuteur: Gossuin
      » 48"Adresse de Guillaume Barbet, de Charenton-Saint-Maurice. Il demande la liquidation de sa traite sur M. d'Artois. » 48"Adresse de Guillaume Barbet, de Charenton-Saint-Maurice. Il demande la liquidation de sa traite sur M. d'Artois.
      Locuteur: Gossuin
      ... Pétition du sieur Regnault, greffier à la Rochelle, pour être payé de ses expéditions de » 50° Pétition du sieur Regnault, greffier à la Rochelle, pour être payé de ses expéditions de
      Locuteur: Gossuin
      ...à être juge par le tribunal du district de Brest, et non par la prévôté de la marine. ... Joseph Requet, gendarme national dans le département du Finistère, qui demande à être juge par le tribunal du district de Brest, et non par la prévôté de la marine.
      Locuteur: Gossuin
      ... à transporter en son domicile, au delà de la frontière, ses grains et » 52(> Pétition du sieur François-Chrysostéme Duhattay pour être autorisé à transporter en son domicile, au delà de la frontière, ses grains et
      Locuteur: Gossuin
      plus de 200 paroisses du Lyonnais et Forez. Ils... plus de 200 paroisses du Lyonnais et Forez. Ils demandent que les prêtres non assermentés soient maintenus dans leurs places.
      Locuteur: Gossuin
      ...ion du sieur Guillaume Ducasse, citoyen de Bordeaux, qui demande une sursëance à u... » 19° Pétition du sieur Guillaume Ducasse, citoyen de Bordeaux, qui demande une sursëance à un jugement par corps.
      Locuteur: Gossuin
      ...° Pétition des religieuses du monastère de Sàint-Bernard de Monasque qui së plaignent de ce qu'on a fait fermer leurs églises. » 20° Pétition des religieuses du monastère de Sàint-Bernard de Monasque qui së plaignent de ce qu'on a fait fermer leurs églises.
      Locuteur: Gossuin
      » 26° Pétition du sieur Latyl, curé de Saint-Thomas-d'Aquin, qui se plaint de ce qu'on veut le faire sortir d'un appa...
      ...accordé provisoirement par les citoyens de sa paroisse.
      » 26° Pétition du sieur Latyl, curé de Saint-Thomas-d'Aquin, qui se plaint de ce qu'on veut le faire sortir d'un appartement qui lui avait été accordé provisoirement par les citoyens de sa paroisse.
      Locuteur: Gossuin
      ...'un vol fait à son fils dans une maison de jeu à Paris. » 27° Pétition du sieur Chamond qui se plaint d'un vol fait à son fils dans une maison de jeu à Paris.
      Locuteur: Gossuin
      » 30° Pétition du juge de paix du canton de Rocroy. Il prie l'Assemblée de renvoyer au tribunal de cassation les pièces d'une affaire qui ... » 30° Pétition du juge de paix du canton de Rocroy. Il prie l'Assemblée de renvoyer au tribunal de cassation les pièces d'une affaire qui le concerné.
      Locuteur: Gossuin
      _ » 32° Le sieur Cordier, juge de paix à Coutances, se plaint des atteintes portées au libre exercice de ses fonctions par le président du tribu... _ » 32° Le sieur Cordier, juge de paix à Coutances, se plaint des atteintes portées au libre exercice de ses fonctions par le président du tribunal dudit lieu.
      Locuteur: Gossuin
      ...; elles demandent d'être mises à l'abri de ces vexations. prêté leur serment ; elles demandent d'être mises à l'abri de ces vexations.
      Locuteur: Gossuin
      » 37° Adresse de Marie Zeiges, qui supplie l'Assemblée d'enjoindre à l'accusateur public d'Alt-kirch de lui rendre justice. » 37° Adresse de Marie Zeiges, qui supplie l'Assemblée d'enjoindre à l'accusateur public d'Alt-kirch de lui rendre justice.
      Locuteur: Gossuin
      » 39° Pétition de sept1 personnes détenues à Bi-cêtre qui... » 39° Pétition de sept1 personnes détenues à Bi-cêtre qui demandent leur sortie.
      Locuteur: Gossuin
      ...du sieur Levanière, ancien capi-pitaine de navire, qui sollicite une place dans le... » 40° Mémoire du sieur Levanière, ancien capi-pitaine de navire, qui sollicite une place dans les ports ou les arsenaux.
      Locuteur: Gossuin
      » 41° Lettre du sieur Flourens, juge de paix du canton de Visac, par laquelle il dénonce un imprimé qui a pour titre: Journal général de France. » 41° Lettre du sieur Flourens, juge de paix du canton de Visac, par laquelle il dénonce un imprimé qui a pour titre: Journal général de France.
      Locuteur: Gossuin
      ...détruire les abus qui se propagent dans la négociation des effets. » 43° Projet du sieur Reyber, pour détruire les abus qui se propagent dans la négociation des effets.
      Locuteur: Gossuin
      » 47° Pétition de Marie-Louise Dariou, femme de Jean Pillard, pour être comprise dans l... » 47° Pétition de Marie-Louise Dariou, femme de Jean Pillard, pour être comprise dans les secours accordés aux malheureux du Canada incendiés en 1759.
      Locuteur: Gossuin
      ...rd, ci-devant entrepreneur des dépêches de Paris à Orléans ; il se plaint de ce que le siéur Gérard, chef d'un des bureaux de M. de Saint-Léon, ne lui rend pas justice. » 49° Pétition du sieur Bezard, ci-devant entrepreneur des dépêches de Paris à Orléans ; il se plaint de ce que le siéur Gérard, chef d'un des bureaux de M. de Saint-Léon, ne lui rend pas justice.
      Locuteur: Gossuin
      ...minelle contre les auteurs des trou-les de Saint-Jean-d'Angely. Êrocédure criminelle contre les auteurs des trou-les de Saint-Jean-d'Angely.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 251
      Locuteur: Gossuin
      » .53° Pétition d'un sacristain de la Peyratte, qui se plaint de l'arrêté du directoire du département d... » .53° Pétition d'un sacristain de la Peyratte, qui se plaint de l'arrêté du directoire du département des Deux-Sèvres, par lequel il ne lui est accordé que 72 livres d'appointements. ...
      Locuteur: Gossuin
      ...ositions, contre M. Tarbé. Il se plaint de ce qu'au mépris des décrets, ce ministr...
      ...-à des personnes qui n'ont jamais servi la nation.
      » 54° Dénonciation du sieur P. F. Martin, ancien employé aux impositions, contre M. Tarbé. Il se plaint de ce qu'au mépris des décrets, ce ministre accorde des places-à des personnes qui n'ont jamais servi la nation.
      Locuteur: Gossuin
      ...Cyr, caporal au 12e régiment, compagnie de Saint-Surin. Il demande d'être dédommagé de la perte qu'il a fait de ses effets, lors de sa traversée sur mer. , » 56° Lettre du sieur Julien du Saint-Cyr, caporal au 12e régiment, compagnie de Saint-Surin. Il demande d'être dédommagé de la perte qu'il a fait de ses effets, lors de sa traversée sur mer.
      Locuteur: Duport
      , ministre de la justice, a la parole pour faire une communication rel... , ministre de la justice, a la parole pour faire une communication relative aux sieurs Tardi et Noireau, mis en accusation par-idécret du 12 novembre ...
      Locuteur: Duport
      ...'Assemblée nationale jugera convenable- de délibérer, sur-le-champ, sur l'objet qui m'amène ici. Le 13 de ce mois, le roi m'a remis le décret de l'Assemblée nationale, ayant force de loi, relativement à l'arrestation des n...
      ...i et Noireau; sur-le-champ, j'ai pris à la
      Je crois que l'Assemblée nationale jugera convenable- de délibérer, sur-le-champ, sur l'objet qui m'amène ici. Le 13 de ce mois, le roi m'a remis le décret de l'Assemblée nationale, ayant force de loi, relativement à l'arrestation des npm-més Tardi et Noireau; sur-le-champ, j'ai pris à la
      Locuteur: Duport
      « J'ai l'honneur de vous envoyer, par un courrier extraordi...
      ...t en état d'apcusation les nommés Tardi de Dijon et Noireau. La minute du décret porte Pontarlier, c'est Pontailler, département de fa Côte-d'Or. Vous voudrez bien prendre...
      ...sonne ae ces deux accusés. Je vous prie de m'adresser, en m'accusant la réception de cette loi, une expédition du procès-verbal de leur arrestation. Il n'est pas bien cer...
      ... est judiciaire. Mais je ne connais pas de pouvoir public qui puisse plus facileme...
      ...et plus promptement exécuter le décret. La forme, à cet égard, n'est pas suffisamm...
      « J'ai l'honneur de vous envoyer, par un courrier extraordinaire, un décret qui met en état d'apcusation les nommés Tardi de Dijon et Noireau. La minute du décret porte Pontarlier, c'est Pontailler, département de fa Côte-d'Or. Vous voudrez bien prendre les mesures que vousjugerez les plus convenables pour vous assurer delà personne ae ces deux accusés. Je vous prie de m'adresser, en m'accusant la réception de cette loi, une expédition du procès-verbal de leur arrestation. Il n'est pas bien certain que l'adresse au procu-reur-général-syndic soit complètement régulière, car ces deux particuliers étant accusés par un décret du Corps législatif, cette exécution est judiciaire. Mais je ne connais pas de pouvoir public qui puisse plus facilement, plus sûrement et plus promptement exécuter le décret. La forme, à cet égard, n'est pas suffisamment établie ; mais il ne faut pas s'appesantir sur les formes, lorsqu'il s*agii ...
      Locuteur: Duport
      ...'en excédant vraisemblablement l'esprit de la loi dont vous avez cru, Monsieur, devoi...
      ...n. Le décret porte que les nommés Tardi de Dijon, et Noireau, de Pontailler sont en état d'accusation ; ...
      ...courrier extraordinaire, pour s'assurer de leurs personnes, les tenir au secret, et s'assurer enfin de tous leurs papiers. La lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'adresser, me charge personnellement de faire exécuter i le décret. En m'expliq...
      ...ais les plus convenables pour réassurer de Ta personne des accusés. En expliquant le décret par la lettre d'envoi, j'ai du croire qu'il n'...
      ...Tardi : le premier receveur des décimes de l'ancien diocèse, l'autre, fils de ce premier, et marié depuis plusieurs a...
      ...oireau: le premier, ci-aevant chapelain de cette ville ; le second ci-devant recev...
      jeté dans un doute dont je n'ai pu sortir qu'en excédant vraisemblablement l'esprit de la loi dont vous avez cru, Monsieur, devoir me confier l'exécution. Le décret porte que les nommés Tardi de Dijon, et Noireau, de Pontailler sont en état d'accusation ; qu'en conséquence, le pouvoir exécutif fera partir un courrier extraordinaire, pour s'assurer de leurs personnes, les tenir au secret, et s'assurer enfin de tous leurs papiers. La lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'adresser, me charge personnellement de faire exécuter i le décret. En m'expliquant les motifs qui vous ont engagé. Monsieur, à préférer mon mi-nistèrej vous m invitez à prendre les mesures que je jugerais les plus convenables pour réassurer de Ta personne des accusés. En expliquant le décret par la lettre d'envoi, j'ai du croire qu'il n'y avait qu'un nommé Tardi et un nommé Noireau en état d'accusation, et m'a condu...
      ...tion, s'il n'eût existé à. Dijon qu'un nommé Tardi; mais il existe à Dijon deux Tardi : le premier receveur des décimes de l'ancien diocèse, l'autre, fils de ce premier, et marié depuis plusieurs années. H existe à Pontailler, trois personnes nommées Noireau: le premier, ci-aevant chapelain de cette ville ; le second ci-devant receveur du grenier à sel d'Auxonne ; le troisième, adonné au commerce.
      Locuteur: Duport
      ... accusés, mais j'ai dû considérer aussi la grandeur du délit par la qualité seule de l'accusation, importance désignée d'ail...
      ...partement, dans une conférence secrète, la perplexité où je me trouvais. Je m'y suis décidé avec d'autant plus de raison que l'exécution de la loi leur est confiée comme à moi. Nous avons pensé que le caractère du délit et la nécessité impérieuse de s'assurer des prévenus et des preuves, ne nous permettaient ni de différer l'exécution du décret, pour demander des éclaircissements, ni de manquer l'objet principal de la mission, en ne faisant arrêter qu'un se...
      ...ns innocents le sacrifice que l'intérêt de la patrie les forçait de s'imposer, puisque des poursuivis, deux...
      « J'ai senti combien il serait injuste d'arrêter trois innocents avec les deux accusés, mais j'ai dû considérer aussi la grandeur du délit par la qualité seule de l'accusation, importance désignée d'ailleurs par les précautions que le Corps législatif a cru devoir prescrire au pouv...
      ...grand danger public. J'ai cru devoir communiquer aux membres du directoire du département, dans une conférence secrète, la perplexité où je me trouvais. Je m'y suis décidé avec d'autant plus de raison que l'exécution de la loi leur est confiée comme à moi. Nous avons pensé que le caractère du délit et la nécessité impérieuse de s'assurer des prévenus et des preuves, ne nous permettaient ni de différer l'exécution du décret, pour demander des éclaircissements, ni de manquer l'objet principal de la mission, en ne faisant arrêter qu'un seul Tardi et un seul Noireau. Nous avons senti combien il était cruel d'exiger des citoyens innocents le sacrifice que l'intérêt de la patrie les forçait de s'imposer, puisque des poursuivis, deux seulement sont accusés.
      Locuteur: Duport
      ...gnorons s'ils étaient l'un et l'autre à la ville ou à leur campagne. J'ai fait expédier le décret par les juges de paix de Nuits, de______ (l), de Pontailler et Dijon. M. Legrand, et le fils à Nuits, où fî possède un domaine considérable. Nous ignorons s'ils étaient l'un et l'autre à la ville ou à leur campagne. J'ai fait expédier le décret par les juges de paix de Nuits, de______ (l), de Pontailler et Dijon. M. Legrand,
      Locuteur: Duport
      ...ome IV, pages 7 et suiv., mentionne ici la ville de Saint-Louis-do-la-Salle ; il a été impossible de trouver trace d'une localité portant ce nom. — Quant à la ville de Buitz ; il y a également erreur ; c'est de Nuits qu'il s'agit évidemment. (1) Le journal logographique auquel nous empruntons ce document, tome IV, pages 7 et suiv., mentionne ici la ville de Saint-Louis-do-la-Salle ; il a été impossible de trouver trace d'une localité portant ce nom. — Quant à la ville de Buitz ; il y a également erreur ; c'est de Nuits qu'il s'agit évidemment.
      Locuteur: Gossuin
      autres denrées, provenant de ses propriétés si tuées en France. autres denrées, provenant de ses propriétés si tuées en France.
      Locuteur: Duport
      ...r les raisons qui sont développées dans la lettre que je vais lire ; la voici : ...t et j'ai cru devoir l'adresser au procureur-général-syndic du dépar-tementj pour les raisons qui sont développées dans la lettre que je vais lire ; la voici :
      Locuteur: Duport
      Il sera nécessaire de faire passer promptement aux juges de paix des domiciles, l'ordrè d'apposer les scellés; et afin qu'il n'y ait pas de difficulté, je crois qu'une mesure à pr...
      ...a lettre qui pourra leur servir d'ordre de ma part. » 1 ■"'
      Il sera nécessaire de faire passer promptement aux juges de paix des domiciles, l'ordrè d'apposer les scellés; et afin qu'il n'y ait pas de difficulté, je crois qu'une mesure à prendre serait d'envoyer cette apostille collationnée sur ma lettre qui pourra leur servir d'ordre de ma part. » 1 ■"'
      Locuteur: Duport
      de l'année à sa campagne, canton de......(1) de l'année à sa campagne, canton de......(1)
      ...quel vous m'avez envoyé le décret du 12 de ce mois, sanctionné le 13, est arrivé à Dijon le 15. La lecture du décret et de la lettre qui l'accompagne, m'a (1) Voir c... « Monsieur le Ministre, « Le courrier extraordinaire, par lequel vous m'avez envoyé le décret du 12 de ce mois, sanctionné le 13, est arrivé à Dijon le 15. La lecture du décret et de la lettre qui l'accompagne, m'a (1) Voir ci-dessus, sêancedu 12 novembre 1791, page 40.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 252
      Locuteur: Duport
      capitaine de la gendarmerie nationale, que j'ai chargé spécialement de l'exécution, est parti à six heures. capitaine de la gendarmerie nationale, que j'ai chargé spécialement de l'exécution, est parti à six heures.
      Locuteur: Duport
      « A six heures et demie précises, la gendarmerie est partie pour Pontailler,...
      ... instant chez le sieur Tardi père, l'un de ses officiers au domicile du fils, l'un et l'autre accompagnés d'un iuge de paix. Les sieurs Tardi étaient absents ...
      « A six heures et demie précises, la gendarmerie est partie pour Pontailler, Nuits et Dijon. M. Legrand s'est transporté au même instant chez le sieur Tardi père, l'un de ses officiers au domicile du fils, l'un et l'autre accompagnés d'un iuge de paix. Les sieurs Tardi étaient absents l'un et l'autre.
      Locuteur: Duport
      ...s papiers, et leur maison recommandée à la vigilance de la garde nationale. Cette première opération s'est faite sans aucune espèce de rumeur, et a été terminée à 11 heures a... « Les scellés ont été apposés sur leurs papiers, et leur maison recommandée à la vigilance de la garde nationale. Cette première opération s'est faite sans aucune espèce de rumeur, et a été terminée à 11 heures au soir. »
      Locuteur: Duport
      ...êté a NUits, ainsi que le sieur Noireau de Pontailler. L'un et l'autre sont au secret, dans les prisons de l'hôtel commun,- que, j'ai cru préférab...
      ...nt, parce qu'ils sont sous l'inspection de la garde nationale de cette ville. Je n'ai encore aucun avis du succès de la mission de la gendarmerie, pour s'assurer des autres ...
      ...lle d'hier, jusqu'aujourd'hui, j'ai appris que le sieur Tardi fils avait été arrêté a NUits, ainsi que le sieur Noireau de Pontailler. L'un et l'autre sont au secret, dans les prisons de l'hôtel commun,- que, j'ai cru préférables à celles du ci-devant parlement, parce qu'ils sont sous l'inspection de la garde nationale de cette ville. Je n'ai encore aucun avis du succès de la mission de la gendarmerie, pour s'assurer des autres personnes qui lui ont été désignées. »
      Locuteur: Duport
      ...is hier, j'ai fait envoyer un brigadier de la gendarmerie a Auxonne,pour s'assurer de la personne du sieur Noireau, receveur des...
      ...que par les renseignements que je viens de prendre. J'ignore le lieu où réside le sieur Tardi; on présume qu'il est parti sur la frontière de... »
      ...que les gendarmes aient rencontré à Pontailler. Sur les informations prises depuis hier, j'ai fait envoyer un brigadier de la gendarmerie a Auxonne,pour s'assurer de la personne du sieur Noireau, receveur des gabelles, s'il était dans cette ville. Je reçois à l'instant des papiers public...
      ...di, employé dans les douanes aux frontières, et, dont je n'ai connu l'existence que par les renseignements que je viens de prendre. J'ignore le lieu où réside le sieur Tardi; on présume qu'il est parti sur la frontière de... »
      Locuteur: Duport
      ...en cette ville, en était sorti hier sur la rumeur de l'arrestation de son frère aîné; j'apprends en même temps qu'on a expédié de cette ville un courrier avec son signal... ...voyés à Auxonne, l'avis que celui des frères Noireau qu'ils avaient cru arrêter en cette ville, en était sorti hier sur la rumeur de l'arrestation de son frère aîné; j'apprends en même temps qu'on a expédié de cette ville un courrier avec son signalement pour le faire arrêter à Chalon-sur-Saône s'il prend sa route par le midi.
      Locuteur: Duport
      ...rt du courrier, les gendarmes envoyés à la maison du sieur Noireau ne sont pas encore de retour. J'ai l'honneur de tous envoyer, Monsieur, les extraits de...
      ...aux des arrestations et des appositions de scellés faites à Dijon, Pontailler, Nuits et Auxonne. Je vous prie de vouloir bien donner prompte-ment les or...
      « Au moment du départ du courrier, les gendarmes envoyés à la maison du sieur Noireau ne sont pas encore de retour. J'ai l'honneur de tous envoyer, Monsieur, les extraits des procès-verbaux des arrestations et des appositions de scellés faites à Dijon, Pontailler, Nuits et Auxonne. Je vous prie de vouloir bien donner prompte-ment les ordres relativement aux sieurs Noireau
      Locuteur: Guadet
      Le comité de législation est actuellement occupé à rédiger la proclamation relative à la formation de la haute cour nationale, et à l'acte d'acc...
      ...Je demande donc qu'on renvoie au comité de législation la rédaction du projet de décret, parce que nul autre que le comité de législation ne peut donner les indicati...
      ...ux. J'ajoute qu'il ne peut plus y avoir de doute sur les vrais coupables : leur fu...
      ...'on peut faire mettre sur-le-champ hors de prison les personnes détenues, parce qu...
      ...ient été coupables, elles auraient pris la fuite. (Murmures.) . •
      Le comité de législation est actuellement occupé à rédiger la proclamation relative à la formation de la haute cour nationale, et à l'acte d'accusation contre le sieur Varnier. Il doit avoir sous les yeux les pièces indicatives des véritables coupables contre lesquels le décret d'accusation a été porté. Je demande donc qu'on renvoie au comité de législation la rédaction du projet de décret, parce que nul autre que le comité de législation ne peut donner les indications qui sont contenues dans les pièces qu'il a maintenant sous les yeux. J'ajoute qu'il ne peut plus y avoir de doute sur les vrais coupables : leur fuite les a trahis. (Murmures.) Ainsi je crois qu'on peut faire mettre sur-le-champ hors de prison les personnes détenues, parce que si elles avaient été coupables, elles auraient pris la fuite. (Murmures.) . •
      Locuteur: Thuriot
      Je sors à l'instant du comité de législation. Je dois observer à l'Assemblée que pour la rédaction de la proclamation et de l'acte d'accusation, et pour la désignation des coupables, il est très ...
      ...s procès-verbaux soient remis au comité de législation. Je demande qu'en prononçan...
      Je sors à l'instant du comité de législation. Je dois observer à l'Assemblée que pour la rédaction de la proclamation et de l'acte d'accusation, et pour la désignation des coupables, il est très important que les procès-verbaux soient remis au comité de législation. Je demande qu'en prononçant le renvoi, on invite MM. les secrétaires à les y faire parvenir à l'instant.
      Locuteur: Thuriot
      (L'Assemblée décrète le renvoi de toutes les pièces au comité de législation pour faire son rapport séan...
      ...n outre, que M. le Président témoignera la satisfaction de l'Assemblée aux personnes qui ont fait à la patrie le sacrifice de leur liberté.)
      (L'Assemblée décrète le renvoi de toutes les pièces au comité de législation pour faire son rapport séance tenante et décrète, en outre, que M. le Président témoignera la satisfaction de l'Assemblée aux personnes qui ont fait à la patrie le sacrifice de leur liberté.)
      Locuteur: Duport
      « A l'instant, M. Legrand vient de m'assurer que le sieur Noireau est part... « A l'instant, M. Legrand vient de m'assurer que le sieur Noireau est parti hier soir pour Dijon, qu'il en est sorti cette nuit en prenant une marche déto...
      Locuteur: Duport
      ...ils. Il serait bien douloureux pour eux de perdre leur famille, et bien affligeant... père et fils. Il serait bien douloureux pour eux de perdre leur famille, et bien affligeant pour l'humanité que deux citoyens honnêtes et véritablement patriotes, soient v...
      Locuteur: Duport
      ...onale sentira l'indispensable nécessité de prendre sur-le-champ des mesures pour donner l'indication précise de ceux qui ont été l'ob-jet du délit. Il ...
      ...imple dénonciation des papiers publicSj de désigner tel ou tel individu, n'ayant p...
      ...ées ; mais ie crois qu'il est important de ne pas laisser plus longtemps au secret...
      ...le que si des citoyens sont dans le cas de faire un pareil sacrifice à leur patrie, je crois qu'il est important aussi de trouver une forme qui les mette à l'abri des soupçons de toute espèce, une manière enfin de les récompenser du sacrifice qu'ils ont...
      Je crois, Monsieur le Président, que l'Assemblée nationale sentira l'indispensable nécessité de prendre sur-le-champ des mesures pour donner l'indication précise de ceux qui ont été l'ob-jet du délit. Il m'a été impossible d'agir d'après les renseignements trouvés dans les papiers publics, parce qu'il eût été par trop imprudent, sur une simple dénonciation des papiers publicSj de désigner tel ou tel individu, n'ayant pas ici une connaissance particulière ae l'affaire, des circonstances et des personnes désignées ; mais ie crois qu'il est important de ne pas laisser plus longtemps au secret ceux qui ne sont pas compris dans le décret. Je crois même et je soumets cette idée à l'Assemblée nationale que si des citoyens sont dans le cas de faire un pareil sacrifice à leur patrie, je crois qu'il est important aussi de trouver une forme qui les mette à l'abri des soupçons de toute espèce, une manière enfin de les récompenser du sacrifice qu'ils ont fait.
      Locuteur: Lacombe-Saint-Michel
      Et moi, j'en fais la motion expresse. Et moi, j'en fais la motion expresse.
      Locuteur: Lacombe-Saint-Michel
      Un membre : Je propose à l'Assemblée de décréter que le comité ae législation s... Un membre : Je propose à l'Assemblée de décréter que le comité ae législation se retirera sur-le-champ pour faire, séance tenante, un rapport sur cet objet imp...
      Locuteur: Thuriot
      (Les membres du comité de législation se réunissent sur-le-champ.... (Les membres du comité de législation se réunissent sur-le-champ.)

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 253
      Locuteur: Dorizy
      ... du comité des assignats et monnaies, a la parole pour faire un rapport sur l'esta...
      ...r les assignats versés dans les caisses de district ; il s'exprime ainsi (1) :
      , au nom du comité des assignats et monnaies, a la parole pour faire un rapport sur l'estampille qui sert à annuler les assignats versés dans les caisses de district ; il s'exprime ainsi (1) :
      Locuteur: Dorizy
      Messieurs, les receveurs de district doivent annuler les assignats provenant des recettes qui appartiennent à la caisse de l'extraordinaire; c'est la disposition des articles 10 et 11 du dé... Messieurs, les receveurs de district doivent annuler les assignats provenant des recettes qui appartiennent à la caisse de l'extraordinaire; c'est la disposition des articles 10 et 11 du décret du 6 décembre 1790.
      Locuteur: Dorizy
      Le commissaire du roi, administrateur cette caisse, pour s'assurer de l'exactitude des receveurs à observer les dispositions de la loi, leur a adressé une estampille port... Le commissaire du roi, administrateur cette caisse, pour s'assurer de l'exactitude des receveurs à observer les dispositions de la loi, leur a adressé une estampille portant le mot annulé, et il y a joint une lettre du 4 février 1791 sur l'usage qu'i...
      Locuteur: Dorizy
      ...ues receveurs ont négligé l'observation de la loi ; et plusieurs difficultés en ont été la suite. Quelques receveurs ont négligé l'observation de la loi ; et plusieurs difficultés en ont été la suite.
      Locuteur: Dorizy
      En effet, elle ne suffit point à la vérification des bordereaux adressés par les receveurs de districts ; et cette vérification exige... En effet, elle ne suffit point à la vérification des bordereaux adressés par les receveurs de districts ; et cette vérification exige que l'estampille serve à faire connaître le receveur qui en a fait usage.
      Locuteur: Dorizy
      Chaque jour on reconnaît à la caisse de l'extraordinaire la nécessité d'une amélioration dans cette...
      ...ître le receveur qui aurait pu adresser de faux assignats, si cette falsification ...
      ...préparent le brûlement, que pour servir de comparaison avec les bordereaux des remises des receveurs de district.
      Chaque jour on reconnaît à la caisse de l'extraordinaire la nécessité d'une amélioration dans cette partie du service, et on doit désirer qu'elle soit exécutée sans délai, tant pour reconnaître le receveur qui aurait pu adresser de faux assignats, si cette falsification avait pu échapper aux commis du bureau des remises, et n'était aperçue que par ceux qui préparent le brûlement, que pour servir de comparaison avec les bordereaux des remises des receveurs de district.
      Locuteur: Dorizy
      Le comité vous propose donc. Messieurs, de rendre un décret qui prévienne les erreurs, assure la vérification, et facilite les moyens de reconnaître les remises des différents ... Le comité vous propose donc. Messieurs, de rendre un décret qui prévienne les erreurs, assure la vérification, et facilite les moyens de reconnaître les remises des différents receveurs.
      Locuteur: Dorizy
      ...s district, sur les erreurs qui ont été la suite de l'inexactitude de certains receveurs qui n'en ont pas fait usage; sur la nécessité de reconnaître par l'estampillage les différentes caisses de district qui ont annulé les assignats destinés au brûlement, reconnaît qu'il est de la plus grande importance de perfectionner sans délai ce régime, et ... ...monnaies sur Imperfection des estampilles actuelles en usage dans les caisses des district, sur les erreurs qui ont été la suite de l'inexactitude de certains receveurs qui n'en ont pas fait usage; sur la nécessité de reconnaître par l'estampillage les différentes caisses de district qui ont annulé les assignats destinés au brûlement, reconnaît qu'il est de la plus grande importance de perfectionner sans délai ce régime, et en conséquence décrète qu'il y a urgence.
      Locuteur: Dorizy
      Le commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, fera faire sans délai...
      ...nt ils devront faire usage en exécution de l'article précédent, et les dimensions s de ces estampilles seront telles, qu'elles...
      ...d'une manière suffisante pour qu'aucune de ses parties ne puisse conserver une valeur dans la circulation.
      Le commissaire du roi, administrateur de la caisse de l'extraordinaire, fera faire sans délai, et adressera incontinent auxdits receveurs, les estampilles dont ils devront faire usage en exécution de l'article précédent, et les dimensions s de ces estampilles seront telles, qu'elles puissent couvrir l'assignat d'une manière suffisante pour qu'aucune de ses parties ne puisse conserver une valeur dans la circulation.
      Locuteur: Dorizy
      « Lés receveurs de district ne pourront, sous aucun prétexte, négliger l'usage de cette estampille, ni en substituer une autre, à peine de supporter les pertes provenant des erre...
      ...auraient pas été annulés conformément à la loi.
      « Lés receveurs de district ne pourront, sous aucun prétexte, négliger l'usage de cette estampille, ni en substituer une autre, à peine de supporter les pertes provenant des erreurs relatives aux assignats qui n'auraient pas été annulés conformément à la loi.
      Locuteur: Dorizy
      « Les directoires de districts veilleront exactement, lors d...
      ...t des envois que ces receveurs font par la poste à la caisse de l'extraordinaire, à ce que iesdits rece...
      « Les directoires de districts veilleront exactement, lors des vérifications qu'ils doivent faire des caisses des receveurs des districts, et notamment des envois que ces receveurs font par la poste à la caisse de l'extraordinaire, à ce que iesdits receveurs se conforment scrupuleusement aux dispositions ci-dessus.
      Locuteur: Lemontey
      , secrétaire. Voici une lettre de M. Bouger, auteur de la Monarchie française, qui fait hommage à...
      ... d'un ouvrage destiné à éteindre le feu de la guerre civile et dont il demande la lecture en séance; cette lettre est ain...
      , secrétaire. Voici une lettre de M. Bouger, auteur de la Monarchie française, qui fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage destiné à éteindre le feu de la guerre civile et dont il demande la lecture en séance; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lemontey
      « Voudriez-vous être mon organe auprès de l'Assemblée nationale pour la supplier de recevoir l'hommage que j'ai l'honneur de lui faire, d'un ouvrage sur le pape, le...
      ...aire, dans les circonstances actuelles, de répandre ce petit écrit. Le désir de contribuer à éteindre le feu de la guerre civile que cherchent à allumer p...
      ...ux, m'en a fait un devoir. Les maladies de l'opinion se guérissent encore plus par...
      ...us supplie donc, Monsieur le Président, de vouloir bien proclamer au milieu de cette Assemblée, le titre et l'épigraphe de cette petite brochure, et de vouloir bien en réclamer la lecture a la tribune par un de Messieurs les sécrétai-
      « Voudriez-vous être mon organe auprès de l'Assemblée nationale pour la supplier de recevoir l'hommage que j'ai l'honneur de lui faire, d'un ouvrage sur le pape, les cardinaux, les évêques et les prêtres non assermentés. J'ai cru nécessaire, dans les circonstances actuelles, de répandre ce petit écrit. Le désir de contribuer à éteindre le feu de la guerre civile que cherchent à allumer partout les prêtres réfractaires et séditieux, m'en a fait un devoir. Les maladies de l'opinion se guérissent encore plus par les lumières que par les lois. Mais j'aurais vainement travaille à opérer ce bien, si l'Assemblée nationale ne daigne pas seconder mes efforts. Je vous supplie donc, Monsieur le Président, de vouloir bien proclamer au milieu de cette Assemblée, le titre et l'épigraphe de cette petite brochure, et de vouloir bien en réclamer la lecture a la tribune par un de Messieurs les sécrétai-
      Locuteur: Dorizy
      ...lés par chaque réceveur, et en assurera la vérification jusqu à l'instant où ils e... Cette manière garantira l'identité des assignats annulés par chaque réceveur, et en assurera la vérification jusqu à l'instant où ils entreront dans les brûlements.
      Locuteur: Dorizy
      Projet de décret d'urgence. Projet de décret d'urgence.
      Locuteur: Dorizy
      Projet de décret. Projet de décret.
      Locuteur: Dorizy
      tampilles dont les receveurs de district font usage, décrète d'effectue... tampilles dont les receveurs de district font usage, décrète d'effectuer ce qui suit :
      Locuteur: Dorizy
      « Les estampilles dont les receveurs de district feront usage pour l'annulement... « Les estampilles dont les receveurs de district feront usage pour l'annulement des assignats, porteront le nom du chef-lieu des districts, avec le mot annulé.
      Locuteur: Dorizy
      « Les receveurs de district ne pourront se servir pour cet... « Les receveurs de district ne pourront se servir pour cet annulement, d'autre encre que celle d'imprimerie.
      Locuteur: Dorizy
      ...sent décret sera porté, dans le jour, à la sanction du roi. » « Le présent décret sera porté, dans le jour, à la sanction du roi. »
      Locuteur: Dorizy
      ..., décrète l'urgence et adopte le projet de décret.) (L'Assemblée, consultée, décrète l'urgence et adopte le projet de décret.)
      ...e, après avoir décrété qu'il est urgent de statuer sur la forme des es- (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des af... « L'Assemblée nationale, après avoir décrété qu'il est urgent de statuer sur la forme des es- (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des affaires du temps. B f.-in-8°. 165, tome 154, n* 17.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 254
      Locuteur: Lemontey
      res. Je demande cette grâce au nom de la tranquillité générale, au nom du sang i... res. Je demande cette grâce au nom de la tranquillité générale, au nom du sang innocent que des prêtres factieux et barbares font verser. Cet ouvrage est très c...
      Locuteur: Lemontey
      ...e française. Voici l'epigraphe : « Dans la doctrine de l'Evangile, des conciles et des canons,... ...est : Du pape, des cardinaux et des évêques, par M. Bouyer, auteur delà Monarchie française. Voici l'epigraphe : « Dans la doctrine de l'Evangile, des conciles et des canons, le pape, les cardinaux, les évêques ne sont que des intrus. » (.Applaudissement...
      Locuteur: Amy
      ...entre eux qui ne perçoivent pas au delà de la somme de. 50 livres par mois d'appointements fixes, continueront à être payés, a compter du jour de leur suppression ou de leur réforme, soit de ladite somme de 50 livres, soit de toute autre somme inférieure qu'ils per... ... ait été statué définitivement sur les secùurs qui leur seront accordés, ceux d'entre eux qui ne perçoivent pas au delà de la somme de. 50 livres par mois d'appointements fixes, continueront à être payés, a compter du jour de leur suppression ou de leur réforme, soit de ladite somme de 50 livres, soit de toute autre somme inférieure qu'ils percevaient précédemment.
      Locuteur: Amy
      ...dont les appointements fixes excédaient la somme de 50 livres, toucheront jusqu'à concurrence de ladite somme de 50 livres par mois, le tout provisoirem...
      ... du 1er juillet, sans un nouveau décret de l'Assemblée. »
      « Ceux dont les appointements fixes excédaient la somme de 50 livres, toucheront jusqu'à concurrence de ladite somme de 50 livres par mois, le tout provisoirement, sans tirer à conséquence pour l'avenir, et sans que lesdits paiements puissent se prolonger au delà du 1er juillet, sans un nouveau décret de l'Assemblée. »
      Locuteur: Amy
      « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités q... « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités qui leur sont accordées par le décret du 31 juillet dernier, décrète qu'il y a ur...
      Locuteur: Amy
      ...cret du 31 juillet dernier continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, d...
      ...és par le décret du 8 mars précédent, à la charge ae l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur ...
      u Décrète que les employés, dénommés au décret du 31 juillet dernier continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, des secours fixés par le décret du 8 mars précédent, à la charge ae l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur sera accordé définitivement. »
      Locuteur: Delacroix
      ... à l'impossibilité d exécuter le décret de l'Assemblée nationale, qui porte expres...
      ...secours provisoires seront accordés sur la rentrée des fonds arriérés; or, les arr...
      ...paiements aux employés. Je demande donc la question préalable sur cet article-, et que l'on détermine sur quels fonds ...
      ...é faite par M. Merlin est absolument inutile, parce que le ministre a été réduit à l'impossibilité d exécuter le décret de l'Assemblée nationale, qui porte expressément que les secours provisoires seront accordés sur la rentrée des fonds arriérés; or, les arriérés ne sont pas rentrés, par conséquent, les ministres n'ont pu faire les paiements aux employés. Je demande donc la question préalable sur cet article-, et que l'on détermine sur quels fonds l'Assemblée veut que soient affectés les secours qu'elle accorde.
      Locuteur: Thuriot
      ...employés sont venus me faire le tableau de leur position. Ils m'ont assuré qu'ils ...
      ...rien touché. J'ai même reçu des lettres de la province par lesquelles on m'assure éga...
      ...loyés et les mettre du côté des ennemis de la Révolution. Je demande donc que l'on pr...
      ...ur-le-champ pour que le ministre chargé de cette partie fasse les paiements qu'il est naturel de faire.
      Ce matin, 30 employés sont venus me faire le tableau de leur position. Ils m'ont assuré qu'ils n'avaient rien touché. J'ai même reçu des lettres de la province par lesquelles on m'assure également qiie l'on n'a rien touché. Or, je dis que, dans ce moment-ci, nous avons ...
      ...ar on emploie tous les moyens possibles pour tâcher d'indisposer les anciens employés et les mettre du côté des ennemis de la Révolution. Je demande donc que l'on prenne une mesure sur-le-champ pour que le ministre chargé de cette partie fasse les paiements qu'il est naturel de faire.
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      Il est possible que de l'ouvrage qui vous est présenté, il pui...
      ...-logiques. Ceci, Messieurs, n'est point de notre compétence, et je demande qu'on p...
      Il est possible que de l'ouvrage qui vous est présenté, il puisse résulter un très bon effet; mais par le titre seul et par son épigraphe, nous'sommesautorisés à croire que l'auteur est entré dans des discussions'théo-logiques. Ceci, Messieurs, n'est point de notre compétence, et je demande qu'on passe à l'ordre du jour.
      Locuteur: Lemontey
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. l'abbé Rotrou, qui est ainsi conçue ... , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. l'abbé Rotrou, qui est ainsi conçue :
      Locuteur: Lemontey
      « J'ai été nommé juge de paix dans le canton de... département ae l'Eure. Sur une lettre de M. Delessart, le département doit convo...
      ...le motif démon exclusion est ma qualité de prêtre.Comme n'exerçant aucune fonction...
      ...aire étant urgente, je prie l'Assemblée de prononcer.
      « J'ai été nommé juge de paix dans le canton de... département ae l'Eure. Sur une lettre de M. Delessart, le département doit convoquer une Assemblée pour nommer à ma place : le motif démon exclusion est ma qualité de prêtre.Comme n'exerçant aucune fonction ecclésiastique, je demande si je suis dans le cas d'exclusion. L'affaire étant urgente, je prie l'Assemblée de prononcer.
      Locuteur: Lemontey
      (L'Assemblée renvoie au comité de division.) (L'Assemblée renvoie au comité de division.)
      Locuteur: Amy
      , au nom du comité de liquidation, fait un rapport sur les se... , au nom du comité de liquidation, fait un rapport sur les secours à accorder aux employés supprimés ; il s'exprime ainsi :
      Locuteur: Amy
      ...é qu'il serait dressé un état nominatif de tous les employés supprimés. L'article 4 de ce décret règle les secours à accorder à certains de ces employés, il est ainsi conçu : ...urs, par un décret du 8 mars dernier, l'Assemblée nationale constituante a décidé qu'il serait dressé un état nominatif de tous les employés supprimés. L'article 4 de ce décret règle les secours à accorder à certains de ces employés, il est ainsi conçu :
      Locuteur: Amy
      ...'au 1er octobre. Le comité vous propose de ... secours à accorder aux employés, et elle a prolongé le secours provisoire lusqu'au 1er octobre. Le comité vous propose de
      Locuteur: Amy
      ...onséquence, je vous propose les projets de décret suivants : ...janvier prochain, les secours provisoires accordés par le décret du 8 mars; en conséquence, je vous propose les projets de décret suivants :
      Locuteur: Amy
      Projet de décret. Projet de décret.
      Locuteur: Amy
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation et vu son décret d'urgence, « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation et vu son décret d'urgence,
      Locuteur: Merlin
      J'ai la connaissance que plusieurs des employés... J'ai la connaissance que plusieurs des employés supprimés, auxquels l'Assemblée nationale avait accordé un secours provisoire, ...
      Locuteur: Merlin
      Un membre. Je demande qu'au lieu de mettre : « et vu son décret d'urgence »... Un membre. Je demande qu'au lieu de mettre : « et vu son décret d'urgence », on mette : « après avoir rendu le décret d'urgence, décrète, etc... »
      Locuteur: Merlin
      ...dditionnel, il soit ordonné au ministre de l'Intérieur de fournir les raisons pour lesquelles les... ...es fonds ont été fournis, et je demande, et j'insiste pour que, par un article additionnel, il soit ordonné au ministre de l'Intérieur de fournir les raisons pour lesquelles les employés n'ont pas reçu leur indemnité.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 255
      Locuteur: Lasource
      ...x traitements. Je demande que le comité de liquidation se fasse mettre incessammen...
      ...es places données et des noms et titres de ceux qui les ont obtenues, pour vérifier si elles l'ont été conformément a la loi.
      ...u'au méprisdes décrets, plusieurs anciens employés réunissent deux places et deux traitements. Je demande que le comité de liquidation se fasse mettre incessamment sous les yeux le tableau des places données et des noms et titres de ceux qui les ont obtenues, pour vérifier si elles l'ont été conformément a la loi.
      Locuteur: Amy
      Suit la teneur de ce décret, tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal : Suit la teneur de ce décret, tel qu'il a été adopté lors de la lecture du procès-verbal :
      Locuteur: Amy
      « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités q... « L'Assemblée nationale, considérant la nécessité de pourvoir promptement à la subsistance du grand nombre des employés supprimés et non replacés, jusqu'à la liquidation définitive des indemnités qui leur sont accordées par le décret du 31 juillet dernier, décrète qu'il y a ur...
      Locuteur: Amy
      ...ret du 31 juillet dernier, continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, d...
      ...és par le décret du 8 mars précédent, à la charge de l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur ...
      « Décrète que les employés dénommés au décret du 31 juillet dernier, continueront de jouir, jusqu'au 1er janvier prochain, des secours fixés par le décret du 8 mars précédent, à la charge de l'imputation de ce secours provisoire, sur ce qui leur sera accordé définitivement. »
      Locuteur: Lequinio
      ...rété le renvoi au comité d'agriculture, de la portion du rapport du ministre de Vintérieur,, fait le même jour, concern...
      ...èves des écoles des ci-devant provinces de Bretagne et de Languedoc; la pétition que j'ai présentée pour les élèves de celle de Bretagne, a été jointe au même renvoi; cependant, on n'a fait aucune mention de ce double renvoi dans le procès-verbal,...
      ...artements. Je demande le rétablissement de ce renvoi, et son insertion dans le pro...
      Le 1er novembre, l'Assemblée nationale a décrété le renvoi au comité d'agriculture, de la portion du rapport du ministre de Vintérieur,, fait le même jour, concernant les mines et les ponts et chaussées, et les réclamations faites à ce dernier égard par les élèves des écoles des ci-devant provinces de Bretagne et de Languedoc; la pétition que j'ai présentée pour les élèves de celle de Bretagne, a été jointe au même renvoi; cependant, on n'a fait aucune mention de ce double renvoi dans le procès-verbal, ce qui empêche que le comité ne s'occupe d'un objet qui intéresse plusieurs départements. Je demande le rétablissement de ce renvoi, et son insertion dans le procès-verbal d'aujourd'hui.
      Locuteur: Lequinio
      Une députation des citoyens de la section des Lombards est admise à la barre. L'orateur de la députation s'exprime ainsi : Législateu...
      ...omination et votre réunion. Nous avions de grandes raisons pour le désirer, nous c...
      ... le bruit sourd qu'on nous en préparait de nouveaux. Les maux que nous commençons ...
      ...n assoupissement imputé ; injustement à la mollesse, ce qui ne devait 1 être qu'à ce sentiment de confiance auquel les âmes courageuses s...
      Une députation des citoyens de la section des Lombards est admise à la barre. L'orateur de la députation s'exprime ainsi : Législateurs, pendant trois mois FaFrance a soupiré après votre nomination et votre réunion. Nous avions de grandes raisons pour le désirer, nous croyions avoir secoué nos fers pour toujours ; mais tout à coup s'est fait entendre le bruit sourd qu'on nous en préparait de nouveaux. Les maux que nous commençons à sentir, les tristes et funestes conséquences qui pourraient en résulter, nous ont réveillés d'un assoupissement imputé ; injustement à la mollesse, ce qui ne devait 1 être qu'à ce sentiment de confiance auquel les âmes courageuses se livrent trop facilement.
      Locuteur: Lequinio
      Le lion, fier de sa force, peut s'endormir ; mais, quand...
      ...esse suspend votre juste fureur, jusque- concentrée, prête à faire explosion. On...
      Le lion, fier de sa force, peut s'endormir ; mais, quand on l'outrage, son réveil est terrible. Vous arrivez; votre sagesse suspend votre juste fureur, jusque- concentrée, prête à faire explosion. On se dit : les représentants du souverain sont ici, agiront-ils comme ils le doiv...
      Locuteur: Lequinio
      L'orateur de la députation : Paris, les départements, tout l'Empire français ont les yeux fixés sur la nouvelle assemblée ; la nation et ses représentants étant, pour... L'orateur de la députation : Paris, les départements, tout l'Empire français ont les yeux fixés sur la nouvelle assemblée ; la nation et ses représentants étant, pour ainsi dire, en regard, semblaient se mesurer, et attendaient pour se juger réci...
      Locuteur: Lequinio
      Enfin, une grande question, la question sur les émigrés se présente. Le salut de l'Empire y est attaché. Les ennemis s'a...
      ...ils tremblent en secret. Les vrais amis de la patrie, qui ne tremblent jamais, attendent la décision avèc cette anxiété qu'une.tend...
      ...qui ne s'effraie d'aucun obstacle, sûrs de les renverser tous. (Applaudissements.)
      Enfin, une grande question, la question sur les émigrés se présente. Le salut de l'Empire y est attaché. Les ennemis s'agitent en tous sens^ pour nous décourager. Déjà, ils affectent une joie qui suppose un triomphe, tandis qu'ils tremblent en secret. Les vrais amis de la patrie, qui ne tremblent jamais, attendent la décision avèc cette anxiété qu'une.tendresse filiale inspire pour une mère chérie, et avec ce courage calme qui ne s'effraie d'aucun obstacle, sûrs de les renverser tous. (Applaudissements.)
      Locuteur: Lequinio
      Vous la discutez, cette question, avec autant de sagacité que de sagesse. Vous la pesez avec la; prudence qui tient le milieu entre un ...
      ...écret est rendu et tout-à-coup partent, de cette enceinte, des applaudissements bi...
      ...s purs et désintéressés. Paris et toute la nation après lui répètent: Vivent nos nouveaux législateurs i Ils sont dignes de nous. (.Applaudissements,). La section des Lombards"ne vient point témoigner sa reconnaissance d'un décret que la tranquillité publique...
      Vous la discutez, cette question, avec autant de sagacité que de sagesse. Vous la pesez avec la; prudence qui tient le milieu entre un enthousiasme trompeur et une faiblesse meurtrière. Enfin, ce décret est rendu et tout-à-coup partent, de cette enceinte, des applaudissements bien précieux; car ils furent inspirés par des cœurs purs et désintéressés. Paris et toute la nation après lui répètent: Vivent nos nouveaux législateurs i Ils sont dignes de nous. (.Applaudissements,). La section des Lombards"ne vient point témoigner sa reconnaissance d'un décret que la tranquillité publique...
      Locuteur: Delacroix
      ... Vous ne voulez pas entendre le langage de la vérité. , Vous ne voulez pas entendre le langage de la vérité.
      Locuteur: Briche
      Lorateur reprend : La section des Lombards ne vient point vous témoigner sa reconnaissance d'un décret que la prospérité publique, l'intérêt l'Etat, enfin les grands principes de cette justice éternelle, qui ne fait acception de personne, vous prescrivaient impérieusement. Remercier des hommes honorés ae la confiance de leurs concitoyens ; les remercier d'avo... Lorateur reprend : La section des Lombards ne vient point vous témoigner sa reconnaissance d'un décret que la prospérité publique, l'intérêt l'Etat, enfin les grands principes de cette justice éternelle, qui ne fait acception de personne, vous prescrivaient impérieusement. Remercier des hommes honorés ae la confiance de leurs concitoyens ; les remercier d'avoir obéi à leur
      Locuteur: Brival
      ...e qu'il faudra des certificats du temps de service. Je demande qu'on ajoute qu'il faudra des certificats du temps de service.
      Locuteur: Amy
      ...que l'on fait sont étrangères au projet de décret, j'en demande le renvoi au comit... , rapporteur. Les observations que l'on fait sont étrangères au projet de décret, j'en demande le renvoi au comité.
      Locuteur: Amy
      Plusieurs membres : La discussion fermée ! Plusieurs membres : La discussion fermée !
      Locuteur: Amy
      (L'Assemblée ferme la discussion.) (L'Assemblée ferme la discussion.)
      Locuteur: Amy
      ...es différentes autres motions au Comité de liquidation pour en faire le rapport in... ...e, consultée, adopte le décret d'urgence, puis le décret définitif, et renvoie les différentes autres motions au Comité de liquidation pour en faire le rapport incessamment.)
      Locuteur: Amy
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation, et rendu le décret d'urgen... « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de liquidation, et rendu le décret d'urgence.
      Locuteur: Amy
      ...ui étaient employés aux administrations de l'Etat. ...s particuliers. Je demande que ces sortes d'employés soient compris parmi ceux qui étaient employés aux administrations de l'Etat.
      Locuteur: Amy
      ...ssemblée renvoie cette motion au comité de liquidation.) (L'Assemblée renvoie cette motion au comité de liquidation.)
      Locuteur: Lequinio
      ...donne l'insertion dans le procès-verbal de ce jour.) ...emandé au comité d'agriculture, pour en faire son rapport incessamment, et en ordonne l'insertion dans le procès-verbal de ce jour.)
      Locuteur: Briche
      Une section ne peut faire de pétitions. Une section ne peut faire de pétitions.

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 256
      Locuteur: Briche
      ...ment ineffable et délicieux que l'homme de bien éprouve quand il a été assez heureux pour être utile. Ni le sourire passager de la fortune, ni les faveurs mensongères de la cour, ni les perfides caresses des mini... ...'avilir, (.Applaudissements.). Votre récompense est en vous-mêmes, dans ce sentiment ineffable et délicieux que l'homme de bien éprouve quand il a été assez heureux pour être utile. Ni le sourire passager de la fortune, ni les faveurs mensongères de la cour, ni les perfides caresses des ministres, rien, en un mot, ne peut suppléer ce sentiment. Mais si quelque chose
      Locuteur: Briche
      Tels sont les citoyens de la section des Lombards qui s'empressent de venir se féliciter sous vos yeux, du bonheur d'avoir trouvé en vous la prudence, la sagesse, l'énergie, enfin tout ce qu'un...
      ...che et loyale avait le droit d'attendre de ceux qui ont 1 honneur de la représenter.
      Tels sont les citoyens de la section des Lombards qui s'empressent de venir se féliciter sous vos yeux, du bonheur d'avoir trouvé en vous la prudence, la sagesse, l'énergie, enfin tout ce qu'une nation franche et loyale avait le droit d'attendre de ceux qui ont 1 honneur de la représenter.
      Locuteur: Briche
      ...ux événement que nous voudrions effacer de l'histoire, un attentat contre quelqUes-uns de vous, un crime de lèse-majesté nationale, a été commis dans le sanctuaire de laliberté, dans le temple de la nation, et il est resté impuni. Nos frè...
      ...ans pouvoir étouffer notre indignation. La clémence n'est que le second des devoir...
      ...emier, le plus saint des devoirs, c'est la sévérité contre ceux qui refusent d'obé...
      Un malheureux événement que nous voudrions effacer de l'histoire, un attentat contre quelqUes-uns de vous, un crime de lèse-majesté nationale, a été commis dans le sanctuaire de laliberté, dans le temple de la nation, et il est resté impuni. Nos frères des départements ont pu nous soupçonner : Ah ! s'ils savaient quel prix nous...
      ... nous; mais vous leur direz que c'est votre indulgence qui a enchaîné nos bras sans pouvoir étouffer notre indignation. La clémence n'est que le second des devoirs du souverain qui ordonne ; le premier, le plus saint des devoirs, c'est la sévérité contre ceux qui refusent d'obéir.
      Locuteur: Briche
      ... les plus sages font espérer le bonheur de nous livrer au doux espoir qu'il se réalise par l'exécution de ces décrets. Représentants d'un peuple ...
      ...erez pas qu'il vous a investis du droit de surveiller le pouvoir exécutif et forcer ses ministres à agir. C'est ce que la France attend de vous ; c'est par que vous vous élèverez au-dessus de vos prédécesseurs. Certes, il n'est pas nécessaire de vous encourager ; mais si jamais vous aviez besoin d'être soutenus par la force, jetez un regard autour de vous, voyez tous les citoyens de la section des Lombards s'élever pour vous faire de leurs corps un rempart impénétrable ; voyez-les, secondés de leurs frères des autres sections et des...
      ...rêts à verser, s'il le fallait, jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour la défense de la Constitution et pour la votre ; en un mot, ils jurent de se montrer dignes de vous, et, que pourraient-ils vous dire de plus ? (Applaudissements.)
      Les décrets les plus sages font espérer le bonheur de nous livrer au doux espoir qu'il se réalise par l'exécution de ces décrets. Représentants d'un peuple libre, vous n'oublierez pas qu'il vous a investis du droit de surveiller le pouvoir exécutif et forcer ses ministres à agir. C'est ce que la France attend de vous ; c'est par que vous vous élèverez au-dessus de vos prédécesseurs. Certes, il n'est pas nécessaire de vous encourager ; mais si jamais vous aviez besoin d'être soutenus par la force, jetez un regard autour de vous, voyez tous les citoyens de la section des Lombards s'élever pour vous faire de leurs corps un rempart impénétrable ; voyez-les, secondés de leurs frères des autres sections et des départements, prêts à verser, s'il le fallait, jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour la défense de la Constitution et pour la votre ; en un mot, ils jurent de se montrer dignes de vous, et, que pourraient-ils vous dire de plus ? (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      Messieurs, votre amour pour la liberté dont vous avez, tant de fois, donné-des marques, est la garantie des représentants de la nation française, de votre soumission à la loi, sans laquelle il n'est point de liberté. L'Assembléena-tionale, dont le premier devoir est de maintenir la liberté et la loi, vous invite â assister à sa séance... Messieurs, votre amour pour la liberté dont vous avez, tant de fois, donné-des marques, est la garantie des représentants de la nation française, de votre soumission à la loi, sans laquelle il n'est point de liberté. L'Assembléena-tionale, dont le premier devoir est de maintenir la liberté et la loi, vous invite â assister à sa séance et reçoit, avec sensibilité, vos vœux. (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      mention honorable de cette adresse dans le pro-çès-verbal, et la députation est'admise à la séance.) mention honorable de cette adresse dans le pro-çès-verbal, et la députation est'admise à la séance.)
      Locuteur: Goujon
      Un membre : La décret est rendu : au surplus la loi défend de faire des pétitions en corps, mais la loi ne défend pas à des citoyens de faire une adresse pour protester de leur soumission à la loi:.. Un membre : La décret est rendu : au surplus la loi défend de faire des pétitions en corps, mais la loi ne défend pas à des citoyens de faire une adresse pour protester de leur soumission à la loi:..
      Locuteur: Le Président
      Si l'Assemblée avait voulu me permettre de parler, il y a longtemps que le tumulte aurait cessé. On a fait la motion de la mention honorable ; je l'ai mise aux voix au milieu de l'agitation de l'Assemblée. Plusieurs membres ont demandé la parole contre la mention, contre moi,etpour l'ordre du j...
      ...s les doutes, ie vais remettre aux voix la mention honorable...
      Si l'Assemblée avait voulu me permettre de parler, il y a longtemps que le tumulte aurait cessé. On a fait la motion de la mention honorable ; je l'ai mise aux voix au milieu de l'agitation de l'Assemblée. Plusieurs membres ont demandé la parole contre la mention, contre moi,etpour l'ordre du jour. Pour éviter tous les doutes, ie vais remettre aux voix la mention honorable...
      Locuteur: Merlin
      Voix diverses: L'ordre du jour! — La question préalable sur la demande de mention honorable ! Voix diverses: L'ordre du jour! — La question préalable sur la demande de mention honorable !
      Locuteur: Le Président
      Je mets aux voix la question préalable sur la motion de la mention honorable. Que ceux qui sont d'avis d'adopter la question préalable veuillent bien se le... Je mets aux voix la question préalable sur la motion de la mention honorable. Que ceux qui sont d'avis d'adopter la question préalable veuillent bien se lever.
      Locuteur: Audrein
      ... décrète qu'il y a lieu à délibérer sur la demande de mention honorable (Vifs applaudissements à gauche de VAssemblée et dans les tribunes) et décrète la mention honorable de l'adresse dans le procès-verbal. (Les a... (L'Assemblée décrète qu'il y a lieu à délibérer sur la demande de mention honorable (Vifs applaudissements à gauche de VAssemblée et dans les tribunes) et décrète la mention honorable de l'adresse dans le procès-verbal. (Les applaudissements recommencent.)
      Locuteur: Briche
      Sans doute, tous nos frères de Paris et des départements nous suivront de près; mais nous avons ambitionné l'avan... Sans doute, tous nos frères de Paris et des départements nous suivront de près; mais nous avons ambitionné l'avantage d'être les premiers à vous présenter nos remerciements.
      Locuteur: Le Président
      ...fait mention honorable au procès-verbal de cette adresse. Un membre : Je demande qu'il soit fait mention honorable au procès-verbal de cette adresse.
      Locuteur: Le Président
      Un memPre : Je demande la parole sur cela. Un memPre : Je demande la parole sur cela.
      Locuteur: Goujon
      J'observe que la loi défend toutes les pétiti ons et adr...
      ...qu'une section ne s'est pas conformée à la loi. Je m'oppose à ce qu'il en soit fai...
      J'observe que la loi défend toutes les pétiti ons et adresses en nom collectif et s'oppose à ce qu'une section fasse autre chose que ae ...
      ...uel elle est convoquée. Nous ne pouvons pas constater, par notre procès-verbal, qu'une section ne s'est pas conformée à la loi. Je m'oppose à ce qu'il en soit fait mention au procès-verbal. Monsieur le Président vous avez eu tort d'admettre c...
      Locuteur: Goujon
      ...ous ceux qui ont le courage ou l'audace de les interrompre. (Applaudissements dans... Le même membre... tous ceux qui ont le courage ou l'audace de les interrompre. (Applaudissements dans les tribunes.)
      Locuteur: Goujon
      ...mbres: L'Assemblée entend-elle décréter la mention au procès-verbal ? (VAssemblée ... Plusieurs membres: L'Assemblée entend-elle décréter la mention au procès-verbal ? (VAssemblée est dans le plus grand tumulte.)
      Locuteur: L'abbé Hasard
      , directeur de Vécole de , directeur de Vécole de

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 257
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...ir une école militaire a Nanterre, pour la jeune noblesse, dans un local appartenant à l'ordre de Sainte-Geneviève. Cette maison, abandon...
      ...ns nécessaires. A peine avais-je achevé la reconstruction du collège, que la Révolution arrivée, détruisant l'ordre de la noblesse, changea dès lors la destination de mon établissement. Le malheur de ma position, Messieurs, ne fît qu'augme...
      ...entrepreneurs qui ont été employés pour la construction de ce collège demandent aujourd'hui, à grands cris, le montant de leurs mémoires. Je me suis adressé dans...
      ...iénation qui m'a renvoyé au département de Paris, celui-ci au Directoire de district.
      M. Puységur, pendant son ministère, me chargea, par un brevet, d'établir une école militaire a Nanterre, pour la jeune noblesse, dans un local appartenant à l'ordre de Sainte-Geneviève. Cette maison, abandonnée depuis trente années, se trouvait dans le plus grand délabrement. M. Puységur m'autorisa à faire les réparations et constructions nécessaires. A peine avais-je achevé la reconstruction du collège, que la Révolution arrivée, détruisant l'ordre de la noblesse, changea dès lors la destination de mon établissement. Le malheur de ma position, Messieurs, ne fît qu'augmenter mon zèle. Cependant tous les fournisseurs et entrepreneurs qui ont été employés pour la construction de ce collège demandent aujourd'hui, à grands cris, le montant de leurs mémoires. Je me suis adressé dans le temps au comité d'aliénation qui m'a renvoyé au département de Paris, celui-ci au Directoire de district.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...semblée constituante, en recommandant à la vigilance des jeunes citoyens l'acte co...
      ...ment prévu que c'est dans les principes de l'éducation nationale que réside le ger...
      ... Empires. J'ai calqué sur les principes de la tolérance et de l'égalité un cathéchisme national que j...
      ... moral et civil. Si vous le jugez digne de concourir à l'instruction publique, vou...
      Messieurs, l'Assemblée constituante, en recommandant à la vigilance des jeunes citoyens l'acte constitutionnel, avait sagement prévu que c'est dans les principes de l'éducation nationale que réside le germe dii bonheur des Empires. J'ai calqué sur les principes de la tolérance et de l'égalité un cathéchisme national que j'ai l'honneur d'offrir à l'Assemblée ; c'est un code religieux, moral et civil. Si vous le jugez digne de concourir à l'instruction publique, vous aurez récompensé mon zèle par le seul motif qui l'anime. (Applaudissements.)
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...sieurs, je viens en même temps réclamer la justice de l'Assemblée nationale contre un arrêté du directoire du district de Saint-Denis et du département de Paris, lesquels me privent d'une propri... Messieurs, je viens en même temps réclamer la justice de l'Assemblée nationale contre un arrêté du directoire du district de Saint-Denis et du département de Paris, lesquels me privent d'une propriété qui m'est légitimement due.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      Enfin, après une infinité de démarches, et des demandes inutiles pour être entendu, je viens d'avoir la douleur d être débouté de mes demandes par un arrêté du district de Saint-Denis, en date du 7 août dernier,...
      ...ence, que cette décision, qui à préjugé la question sans la motiver, soit réputée nulle ; je demande, attendu que le collège de Nanterre est devenu propriété nationale, que la nation se charge de payer les réparations; je demande à être remboursé de mes avances, et à être continué dans la direction de cet établissement.
      Enfin, après une infinité de démarches, et des demandes inutiles pour être entendu, je viens d'avoir la douleur d être débouté de mes demandes par un arrêté du district de Saint-Denis, en date du 7 août dernier, et approuvé sans m'avoir entendu encore, par le directoire du département. Je demande, en conséquence, que cette décision, qui à préjugé la question sans la motiver, soit réputée nulle ; je demande, attendu que le collège de Nanterre est devenu propriété nationale, que la nation se charge de payer les réparations; je demande à être remboursé de mes avances, et à être continué dans la direction de cet établissement.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...mande en premier lieu mention honorable de l'hommage de M. l'abbé Hasard. En second lieu, je propose a l'Assemblée de charger le comité de 1 instruction publique, de lui aire à quelle époque il pourra lui ...
      ...ans éducation, on ne souffle que le'feu de la discorde. Je demande que, si le plan qu...
      Un membre : Je demande en premier lieu mention honorable de l'hommage de M. l'abbé Hasard. En second lieu, je propose a l'Assemblée de charger le comité de 1 instruction publique, de lui aire à quelle époque il pourra lui présenter son travail sur cette partie.Les campagnards languissent, les paysans restent sans éducation, on ne souffle que le'feu de la discorde. Je demande que, si le plan qui a été renvoyé au comité lui paraît insuffisant, il nous déclare s'il pourra no...
      Locuteur: Lemontey
      « Chaque jour voit arriver de tous les coins du royaume des plaintes ...
      ... du pouvoir exécutif pour vous empêcher de connaître leurs réclamations et de statuer sur les moyens de rétablir l'ordre ; chaque jour ces voûtes retentissent de leurs lâches impostures contre les amis de la liberté, les défenseurs de la patrie. Comment dès hommes qui affichen...
      ...? Comment dès hommes qui ne parlent que de leur droiture ont-ils encore le front de paraître devant vous ? Ils se vantent sans pudeur de conduire le Sénat de la nation. J'aime à croire que les représentants de la nation sont les amis de la patrie, les protecteurs de ses enfants ; quelles que soient les as...
      ...e l'abbé Mulot qui ait fermé son cœur à la voix de la vérité, de la justice, de l'humanité et de l'honneur. Ce sont ces divinités de l'homme de bien que j'invoque aujourd'hui auprès de vous en faveur de mes commettants, des patriotes d'Avigno...
      ... vous par ma voix ; ils se jettent avec la confiance dans vos bras, comme les enfa...
      ... bêtes féroces se jettent dans les bras de leurs pères.
      « Chaque jour voit arriver de tous les coins du royaume des plaintes amères contre les malversations des agents du pouvoir exécutif; chaque jour vos ...
      ... du pouvoir exécutif; chaque jour ces murs sont témoins des rubriques des agents du pouvoir exécutif pour vous empêcher de connaître leurs réclamations et de statuer sur les moyens de rétablir l'ordre ; chaque jour ces voûtes retentissent de leurs lâches impostures contre les amis de la liberté, les défenseurs de la patrie. Comment dès hommes qui affichent partout le respect pour les lois, ne savent-ils que les fouler aux pieds? Comment dès hommes qui ne parlent que de leur droiture ont-ils encore le front de paraître devant vous ? Ils se vantent sans pudeur de conduire le Sénat de la nation. J'aime à croire que les représentants de la nation sont les amis de la patrie, les protecteurs de ses enfants ; quelles que soient les assurances des ministres, ils ne me persuaderont jamais que parmi les membres du Corps législatif il s en trouve un autre que l'abbé Mulot qui ait fermé son cœur à la voix de la vérité, de la justice, de l'humanité et de l'honneur. Ce sont ces divinités de l'homme de bien que j'invoque aujourd'hui auprès de vous en faveur de mes commettants, des patriotes d'Avignon lâchement tyrannisés par les agents du pouvoir exécutif. Ces citoyens s'adressent à vous par ma voix ; ils se jettent avec la confiance dans vos bras, comme les enfants poursuivis par les bêtes féroces se jettent dans les bras de leurs pères.
      Locuteur: Lemontey
      ... dans le comtat Venaissin pour y amener la paix, n'y a excité que des désordres, d...
      ...Sorgues, ont été tour à tour le théâtre de ses fureurs. Longtemps Avignon a été celui des trames de ses émissaires, il est enfin devenu celui de la férocité.
      ...soir, Messieurs, doit paraître devant vous l'abbé Mulot. Ce prêtre atroce envoyé dans le comtat Venaissin pour y amener la paix, n'y a excité que des désordres, des séditions, des massacres, Caromb, Cavaillon, Lisle, Sorgues, ont été tour à tour le théâtre de ses fureurs. Longtemps Avignon a été celui des trames de ses émissaires, il est enfin devenu celui de la férocité.
      Locuteur: Lemontey
      ...e public, malgré les chantres soudoyés, la vérité s est fait jour. On connaît aujo...
      ... anciennes municipalités et des ennemis de la Révolution, de pousser une aveugle multitude à massacr...
      ...n connaît le placard atroce affiché sur la porte de l'Eglise des Cordetters, à dessein d'ameuter les citoyens indigents contre des membres de l'administration municipale, qu'il accusait perfidement d'avoir pris la fuite, après avoir pillé les effets les plus précieux du Mont-de-Piété et de la sacristie d'Avignon.
      « Malgré les faux bruits répandus dans le public, malgré les chantres soudoyés, la vérité s est fait jour. On connaît aujourd'hui cet horrible complot, formé par des prêtres séditieux, des membres des anciennes municipalités et des ennemis de la Révolution, de pousser une aveugle multitude à massacrer les patriotes d'Avignon. On connaît le placard atroce affiché sur la porte de l'Eglise des Cordetters, à dessein d'ameuter les citoyens indigents contre des membres de l'administration municipale, qu'il accusait perfidement d'avoir pris la fuite, après avoir pillé les effets les plus précieux du Mont-de-Piété et de la sacristie d'Avignon.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      Nanterre, est admis à la barre; il s'exprime ainsi : Nanterre, est admis à la barre; il s'exprime ainsi :
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...fait mention honorable au procès-verbal de l'hommage de M. Hasard. Un membre: Je demande qu'il soit fait mention honorable au procès-verbal de l'hommage de M. Hasard.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      Un membre: Je connais l'établissement de M. l'abbé Hasard, il fait honneur à son...
      ...il y a lieu, les arrêtés des directoire de départements. Je demande le renvoi au p...
      Un membre: Je connais l'établissement de M. l'abbé Hasard, il fait honneur à son patriotisme. Mais il ne faut pas violer les principes, c'est au roi à casser, s'il y a lieu, les arrêtés des directoire de départements. Je demande le renvoi au pouvoir exécutif.
      Locuteur: L'abbé Hasard
      ...L'Assemblée renvoie au pouvoir exécutif la (L'Assemblée renvoie au pouvoir exécutif la
      Locuteur: L'abbé Hasard
      demande de M. Hasard, et décrète mention honorable de son hommage au procès-verbal et le renvoi de son Catéchisme au comité de l'instruction publique.) demande de M. Hasard, et décrète mention honorable de son hommage au procès-verbal et le renvoi de son Catéchisme au comité de l'instruction publique.)
      Locuteur: Lemontey
      ...s.) L'Assemblée veut-elle en entendre . la lecture ? (Oui! oui!) ...t différentes imputations contre MM. Mulot et Le Scène-des-Maisons. (Exclamations.) L'Assemblée veut-elle en entendre . la lecture ? (Oui! oui!)
      Locuteur: Lemontey
      On connaît les efforts des ennemis de l'humanité pour enivrer de fanatisme une populace On connaît les efforts des ennemis de l'humanité pour enivrer de fanatisme une populace

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 258
      Locuteur: Lemontey
      effrénée, en lui montrant cette statue de la vierge, récemment peinte en rouge, pour...
      ...der qu'elle suait du sang d'indignation de ce que de pareils crimes restaient impunis. On co...
      ... attirer le sieur L'Escuyer, secrétaire de la commune, qu'ils ont égorgé sur les marches de l'autel. On connaît le piège qu'ils avaient essayé de tendre à ses confrères pour leur faire ...
      ... séditieux qui menaçaient Avignon d'une ruine entière et arrêter les assassins de L'Escuyer. On connaît la fureur dont le peuple fut transporté lorsqu'il entendit les cris de désespoir d'un fils inconsolable d'avoi...
      ...naît les efforts qu'a vainement opposés la garde du palais pour empêcher de forcer les prisons et de laver cet exécrable forfait dans le sang des meurtriers. On connaît la douleur des administrateurs municipaux à la vue de ces scènes sanglantes et des dangers auxquels ils seront exposés pour dégager des mains de ces furieux plusieurs prisonniers prêts...
      ...nir les victimes. Ces scènes ont rempli de douleur tout ce qu'Avignon renferme de citoyens sensibles. Les bons patriotes ...
      effrénée, en lui montrant cette statue de la vierge, récemment peinte en rouge, pour lui persuader qu'elle suait du sang d'indignation de ce que de pareils crimes restaient impunis. On connaît l'affreux stratagème employe par des scélérats apostés pour attirer le sieur L'Escuyer, secrétaire de la commune, qu'ils ont égorgé sur les marches de l'autel. On connaît le piège qu'ils avaient essayé de tendre à ses confrères pour leur faire partager son déplorable sort. On connaît les sages mesures prises par l'administration municipale pour dissiper les attroupements séditieux qui menaçaient Avignon d'une ruine entière et arrêter les assassins de L'Escuyer. On connaît la fureur dont le peuple fut transporté lorsqu'il entendit les cris de désespoir d'un fils inconsolable d'avoir perdu son père. On connaît les efforts qu'a vainement opposés la garde du palais pour empêcher de forcer les prisons et de laver cet exécrable forfait dans le sang des meurtriers. On connaît la douleur des administrateurs municipaux à la vue de ces scènes sanglantes et des dangers auxquels ils seront exposés pour dégager des mains de ces furieux plusieurs prisonniers prêts à en devenir les victimes. Ces scènes ont rempli de douleur tout ce qu'Avignon renferme de citoyens sensibles. Les bons patriotes en ont gémi, et personne ne les a plus déplorés que moi.
      Locuteur: Lemontey
      « Après cet excès de fureur qu'avait excité le souvenir de tant d'atrocités commises par les ennemis de la Révolution et le sentiment de tant de scélératesse autorisée par les agents ministériels, la tranquillité s'était enfin retablie par la vigilance de l'administration municipale et les soins de la garde nationale. Depuis trois semaines,...
      ...agents du pouvoir exécutif. Le ministre de l'interieur, qui avait gardé le silence sur le malheur de douze patriotes de Garomb, assassinés par les aristocrates, sous les yeux des médiateurs de la France après la signature des articles de paix; sur celui de quinze patriotes assassinés par les aristocrates, dans les prisons de Garomb; sur celui des officiers municipaux de Vaison, sur celui d'un officier municipal de Sorgues, et sur celui de L'Escuyer, a jeté les hauts cris sur ce...
      ... une description artistement mensongère de ces scènes sanglantes, où il cherche à déchirer vos âmes par la pitié, pour tourner ensuite votre sensi...
      « Après cet excès de fureur qu'avait excité le souvenir de tant d'atrocités commises par les ennemis de la Révolution et le sentiment de tant de scélératesse autorisée par les agents ministériels, la tranquillité s'était enfin retablie par la vigilance de l'administration municipale et les soins de la garde nationale. Depuis trois semaines, le calme régnait dans Avignon ; mais cette malheureuse ville était destinée à devenir bientôt le théâtre des vengeances des agents du pouvoir exécutif. Le ministre de l'interieur, qui avait gardé le silence sur le malheur de douze patriotes de Garomb, assassinés par les aristocrates, sous les yeux des médiateurs de la France après la signature des articles de paix; sur celui de quinze patriotes assassinés par les aristocrates, dans les prisons de Garomb; sur celui des officiers municipaux de Vaison, sur celui d'un officier municipal de Sorgues, et sur celui de L'Escuyer, a jeté les hauts cris sur celui des brigands d'Avignon. Après avoir tout préparé pour arranger leur funeste vengeance, il vient nous faire lire une description artistement mensongère de ces scènes sanglantes, où il cherche à déchirer vos âmes par la pitié, pour tourner ensuite votre sensibilité contre des innocents qu'il opprime, contre les amis des lois qu'il veut i...
      Locuteur: Lemontey
      ... des oppresseurs sur les opprimés, dans la lutte douloureuse des peuples contre le...
      ...leurs droits et leurs jours, toute voie de fait de leur part est repoussée et réputée un délit punissable; au lieu que les agents de l'autorité commettent impunément tous les crimes au nom des lois. C'est au nom de la liberté qu'ils tyrannisent les citoyens; c'est au nom de la patrie qu'ils égorgent ses enfants. Que...
      « Daignez, Messieurs, considérer avec moi tous les avantages des oppresseurs sur les opprimés, dans la lutte douloureuse des peuples contre leurs tyrans, des tyrans ont beau défendre leurs droits et leurs jours, toute voie de fait de leur part est repoussée et réputée un délit punissable; au lieu que les agents de l'autorité commettent impunément tous les crimes au nom des lois. C'est au nom de la liberté qu'ils tyrannisent les citoyens; c'est au nom de la patrie qu'ils égorgent ses enfants. Quelle que soit l'audace des agents ministériels, ils n'en imposeront point au publ...
      Locuteur: Lemontey
      avec l'appareil menaçant de la guerre : le ministre prétend que c'est ...
      ... y régnait dès le lendemain du massacre de L'Escuyer et de ses assassins, ces troupes n'ont donc é...
      ...s : et comment en douter, puisque, dans la nuit, quatre-vingts citoyens ont été ar...
      ...udiciaire ? Le sieur Le Scène, essayant de colorer un pareil attentat, ose vous di...
      ...rdonnée pour soustraire ces personnes à la fureur du peuple. Cette imposture est a...
      ...et puis l'arrestation a eu lieu pendant la nuit, lorsque le peuple était livré au sommeil. Elle a été accompagnée d'actes de férocité ; les hussards qui en étaient ...
      ...toyens d'Avignon, ont poursuivi à coups de sabre, jusque sur les toits, plusieurs de ceux qui n'ont été arrêtés que pour êtr...
      ...est le sieur Le Scène qui a donné ordre de poursuivre les sieurs Mandé et Duprat, ...
      avec l'appareil menaçant de la guerre : le ministre prétend que c'est pour y rétablir le calme ; mais le calme y régnait dès le lendemain du massacre de L'Escuyer et de ses assassins, ces troupes n'ont donc été appelées que pour appuyer les vengeances ministérielles : et comment en douter, puisque, dans la nuit, quatre-vingts citoyens ont été arbitrairement traînés dans les prisons sans aucun mandat d'amener, sans aucun ordre judiciaire ? Le sieur Le Scène, essayant de colorer un pareil attentat, ose vous dire que cette arrestation a été ordonnée pour soustraire ces personnes à la fureur du peuple. Cette imposture est avérée par les faits : d'abord ie peuple était parfaitement tranquille ; et puis l'arrestation a eu lieu pendant la nuit, lorsque le peuple était livré au sommeil. Elle a été accompagnée d'actes de férocité ; les hussards qui en étaient chargés, accoutumés à massacrer sans pitié les citoyens d'Avignon, ont poursuivi à coups de sabre, jusque sur les toits, plusieurs de ceux qui n'ont été arrêtés que pour être bientôt jetés dans les cachots. Quelques-uns même ont été arrêtés à deux lieue...
      ..., sur les départements voisins, par les hussards mis à leurs trousses. Enfin, c'est le sieur Le Scène qui a donné ordre de poursuivre les sieurs Mandé et Duprat, qui ont eu le bonheur d'échapper.
      Locuteur: Lemontey
      ...s, dont les administrateurs provisoires de la commune et les officiers des gardes nationales d'Avignon, dans le nombre de soixante-cinq, ignoraient absolument le sort tragique des assassins de L'Escuyer, qu'ils n'ont appris que plusieurs heures après la catastrophe. Quel est donc leur crime a...
      ...ène et Mulot : voilà le véritable motif de leur arrestation. Par ce coup d'autorité, on a donc voulu soustraire à la justice les témoins irréprochables, et s'assurer de ces défenseurs de la liberté, que les ministres veulent immo...
      ...ous, Messieurs, en douter encore, après la proposition que celui de la justice n'a pas rougi de vous faire, il y a deux îours, de former une commission des cinq tribunaux voisins? Me permettrez-vous, Messieurs, de vous dire un mot de moi-même ?
      « Ce n est pas tout : les prisonniers, dont les administrateurs provisoires de la commune et les officiers des gardes nationales d'Avignon, dans le nombre de soixante-cinq, ignoraient absolument le sort tragique des assassins de L'Escuyer, qu'ils n'ont appris que plusieurs heures après la catastrophe. Quel est donc leur crime aux yeux des commissaires royaux?C'est uniquement d'avoir été les dénonciateurs des malversations des sieurs Le Scène et Mulot : voilà le véritable motif de leur arrestation. Par ce coup d'autorité, on a donc voulu soustraire à la justice les témoins irréprochables, et s'assurer de ces défenseurs de la liberté, que les ministres veulent immoler. Pourriez-vous, Messieurs, en douter encore, après la proposition que celui de la justice n'a pas rougi de vous faire, il y a deux îours, de former une commission des cinq tribunaux voisins? Me permettrez-vous, Messieurs, de vous dire un mot de moi-même ?
      Locuteur: Lemontey
      « C'est au nom de la vérité outragée, de la liberté foulée aux pieds que je vous de...
      ...us, aient fourni des preuves éclatantes de leur innocence, je vous supplie de leur accorder un tribunal pour y tradui...
      « C'est au nom de la vérité outragée, de la liberté foulée aux pieds que je vous demande justice des prévarications du sieur Mulot et des nouveaux attentats du sieur Le Scène. En attendant que mes concitoyens lâchement calomniés aient été entendus, aient fourni des preuves éclatantes de leur innocence, je vous supplie de leur accorder un tribunal pour y traduire les agents atroces du pouvoir exécutif.
      Locuteur: Lemontey
      « Daignez, Messieurs, me permettre de vous rappeler ici les cruels regrets qu...
      ...urs mensongères des ministres corrompus de Louis XVI, et pour avoir fulminé avec précipitation un décret barbare contre la garnison ae Nancy. Le partie des patrio...
      ...délit à se reprocher, n'a que des actes de civisme à mon-
      « Daignez, Messieurs, me permettre de vous rappeler ici les cruels regrets qu'ont éprouvés vos prédécesseurs, pour s'être laissés aller trop légèrement aux clameurs mensongères des ministres corrompus de Louis XVI, et pour avoir fulminé avec précipitation un décret barbare contre la garnison ae Nancy. Le partie des patriotes d'Avignon qui gémissent actuellement dans les fers, loin (ravoir le moindre délit à se reprocher, n'a que des actes de civisme à mon-
      Locuteur: Lemontey
      « Le 7 de ce mois, 3,000 hommes, presque tous sti... « Le 7 de ce mois, 3,000 hommes, presque tous stipendiés étrangers, sont entrés dans Avignon
      Locuteur: Lemontey
      ... Le Scène m'accuse d'être un intrigant; la preuve qu'il ment contre sa conscience,... « Le sieur Le Scène m'accuse d'être un intrigant; la preuve qu'il ment contre sa conscience, c'est qu il n'ignore pas qu'au lieu d'avoir intrigué comme lui pour devenir l'u...

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 259
      Locuteur: Lemontey
      ...'est si ardent à les poursuivre qu'afin de s'autoriser de leur défaite pour machiner celle de tous les patriotes des départements et surtout de celui ae Marseille. Il se plaît à vous ...
      ...is, Messieurs, vous êtes les défenseurs de la patrie, vous devez en être les protecte...
      trer. Le cabinet ministériel n'est si ardent à les poursuivre qu'afin de s'autoriser de leur défaite pour machiner celle de tous les patriotes des départements et surtout de celui ae Marseille. Il se plaît à vous arracher un décret sanguinaire pour couvrir ses attentats ; mais, Messieurs, vous êtes les défenseurs de la patrie, vous devez en être les protecteurs.
      Locuteur: Lemontey
      Un membre : Comme la lettre de M. Rovère est une réponse au mémoire de M. Mulot, je demande le renvoi au comité de législation. Un membre : Comme la lettre de M. Rovère est une réponse au mémoire de M. Mulot, je demande le renvoi au comité de législation.
      Locuteur: Mulot
      J'ai demandé moi-même la lecture de la lettre de mon adversaire... J'ai demandé moi-même la lecture de la lettre de mon adversaire...
      Locuteur: Mulot
      ...n ce cas, je demande moi-même le renvoi de la lettre au comité de législation. En ce cas, je demande moi-même le renvoi de la lettre au comité de législation.
      Locuteur: Mulot
      (L'Assemblée ordonne le renvoi de la lettre au comité de législation.) (L'Assemblée ordonne le renvoi de la lettre au comité de législation.)
      Locuteur: Drouet et Guillaume
      , citoyens de Sainte-Menehould, sont admis à la barre. , citoyens de Sainte-Menehould, sont admis à la barre.
      Locuteur: Drouet
      D'après les promesses de l'Assemblée constituante, nous nous sommes décidés à demander des places dans la gendarmerie nationale à cheval de notre département. L'aristocratie a répandu le bruit que l'examen de notre vie passée avait ralenti la bienveillance nationale à notre égard. ...
      ...ous adressons à vous, Messieurs, pleins de confiance en votre justice, munis de pièces authentiques qui certifient le temps de notre service et la jpureté de nos mœurs, pour vous prier de remplir avec nous les engagements sacrés de vos prédécesseurs. (Applaudissements.)
      D'après les promesses de l'Assemblée constituante, nous nous sommes décidés à demander des places dans la gendarmerie nationale à cheval de notre département. L'aristocratie a répandu le bruit que l'examen de notre vie passée avait ralenti la bienveillance nationale à notre égard. En conséquence, nous nous adressons à vous, Messieurs, pleins de confiance en votre justice, munis de pièces authentiques qui certifient le temps de notre service et la jpureté de nos mœurs, pour vous prier de remplir avec nous les engagements sacrés de vos prédécesseurs. (Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      ...nnés à votre dévouement pour le service de la patrie. L'Assemblée nationale a la même satisfaction que l'Assemblée constituante à vous exprimer la reconnaissance de la nation. Elle fera la plus grande attention à votre demande e... Cette enceinte a souvent retenti des applaudissements donnés à votre dévouement pour le service de la patrie. L'Assemblée nationale a la même satisfaction que l'Assemblée constituante à vous exprimer la reconnaissance de la nation. Elle fera la plus grande attention à votre demande et vous invite a assister à sa séance.
      Locuteur: Drouet
      ...otre attention, pour vous prier, au nom de tous les maîtres de poste depuis Sainte-Menehould jusqu'à P...
      ... leur salaire des postillons et le prix de la course des chevaux qu'ils ont employés au ' service de l'escorte du roi, au mois de juin dernier.
      Je sollicite encore un instant votre attention, pour vous prier, au nom de tous les maîtres de poste depuis Sainte-Menehould jusqu'à Paris, ae leur payer leur salaire des postillons et le prix de la course des chevaux qu'ils ont employés au ' service de l'escorte du roi, au mois de juin dernier.
      Locuteur: Drouet
      ...e l'Assemblée a décrété que les maîtres de poste ne feraient plus de corvées pour la cour. Ils vous prient instamment, Messi...
      ...moire qui sera visé par les directoires de leurs districts. (Applaudissements.)
      Ils le demandent d'autant plus que l'Assemblée a décrété que les maîtres de poste ne feraient plus de corvées pour la cour. Ils vous prient instamment, Messieurs, que des frais qui auraient dû être remboursés sur-le-champ, leur soient remboursés à leur domicile, sur le mémoire qui sera visé par les directoires de leurs districts. (Applaudissements.)
      Locuteur: Drouet
      Un membre : Je demande le renvoi de première pétition au comité militaire et le renvoi de la seconde au comité dès dépenses publique... Un membre : Je demande le renvoi de première pétition au comité militaire et le renvoi de la seconde au comité dès dépenses publiques.
      Locuteur: Drouet
      ...L'Assemblée renvoie au comité militaire la première pétition ainsi que les certificats de services et de bonnes mœurs, et au comité des dépenses publiques la réclamation des maîtres de poste.) (L'Assemblée renvoie au comité militaire la première pétition ainsi que les certificats de services et de bonnes mœurs, et au comité des dépenses publiques la réclamation des maîtres de poste.)
      Locuteur: Lemontey
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de plusieurs citoyens ae Bordeaux, membres de la société des Amis ae la Constitution, envoyée par un courrier e... , secrétaire, donne lecture d'une lettre de plusieurs citoyens ae Bordeaux, membres de la société des Amis ae la Constitution, envoyée par un courrier extraordinaire ; cette lettre relative aux troubles des colonies, est ainsi conçu...
      Locuteur: Lemontey
      « C'est de vous seuls que les colonies peuvent att...
      ...lut ; vous êtes leur espoir comme celui de tout l'Empire. C'est donc par vous que ...
      ... à développer les causes et les progrès de la trame la plus odieuse. Nous recevons à l'instant...
      ...ils intéressants : nous nous empressons de vous les adresser par un courier extraordinaire, si elles ne vous présentent rien de nouveau, elles serviront du moins à mul...
      .... D après ce que nous avons pu acquérir de renseignements jusqu'à ce jour, l'assem...
      ...criminel d'affranchir les colons envers la métropole et de priver à jamais les gens de couleur de l'égalité et de l'activité civique. Le vrai moyen, Messieurs, de remédier à ces maux, est d'en détruire la source en punissant les coupables. Plus de composition avec des perfides qui oubli...
      ..., qui sacrifient tout hors les intérêts de leur fol orgueil. La liberté méconnue, la Constitution violée, la nation Outragée vous crient vengeance. Frappez! le salut de la patrie en dépend, car l'impunité enhard...
      ...ltiplie les complots. Frappez! déployez la justice et la puissance nationale, et nos ennemis att...
      « C'est de vous seuls que les colonies peuvent attendre leur salut ; vous êtes leur espoir comme celui de tout l'Empire. C'est donc par vous que doivent se diriger toutes les lumières, toutes les instructions, tdu& les renseignements qui peuvent servir à développer les causes et les progrès de la trame la plus odieuse. Nous recevons à l'instant des pieces qui offrent à ce sujet des détails intéressants : nous nous empressons de vous les adresser par un courier extraordinaire, si elles ne vous présentent rien de nouveau, elles serviront du moins à multiplier les témoignages, et à les fortifier les uns par les autres. D après ce que nous avons pu acquérir de renseignements jusqu'à ce jour, l'assemblée coloniale nous paraît lien coupable; elle est grandement suspecte d'avoir p...
      ...étrangères (Exclamations!) et leur livrer cette précieuse colonie dans l'espoir criminel d'affranchir les colons envers la métropole et de priver à jamais les gens de couleur de l'égalité et de l'activité civique. Le vrai moyen, Messieurs, de remédier à ces maux, est d'en détruire la source en punissant les coupables. Plus de composition avec des perfides qui oublient tout, qui sacrifient tout, qui sacrifient tout hors les intérêts de leur fol orgueil. La liberté méconnue, la Constitution violée, la nation Outragée vous crient vengeance. Frappez! le salut de la patrie en dépend, car l'impunité enhardit les scélérats et multiplie les complots. Frappez! déployez la justice et la puissance nationale, et nos ennemis attérés rentreront dans le néant.
      Locuteur: Lemontey
      ...infiniment dangereux, s'ils restaient à la disposition de l'assemblée coloniale et des autres dép...
      ...s tremblons pour cette classe précieuse de citoyens, dont la générosité confond si hautement l'injustice de leurs oppresseurs, pour ces braves gens dont le civisme est le vrai boulevard de la colonie, et qui, après l'avoir sauvée, ont fait le serment de la conserver à la mère-patrie, au prix de leur fortune et de leur sang. Nous ne sommes pas rassurés par cette condescendance que commanda la nécessité. Qui garantira ces traités pa...
      ...des alarmes ? L'orgueil s'est tu devant la crainte, il oubliera ses promesses aprè...
      ...l en soit, Messieurs, il est une mesure de la plus grande importance que l'état des c...
      ...mble exiger expressément; C'est l'envoi de commissaires pris dans votre sein ; nous n'aurons point la présomp-
      ... des craintes trop fondées peut-être, ces secours ne pourraient-ils pas devenir infiniment dangereux, s'ils restaient à la disposition de l'assemblée coloniale et des autres dépositaires des pouvoirs dans les colonies ? Nous tremblons pour cette classe précieuse de citoyens, dont la générosité confond si hautement l'injustice de leurs oppresseurs, pour ces braves gens dont le civisme est le vrai boulevard de la colonie, et qui, après l'avoir sauvée, ont fait le serment de la conserver à la mère-patrie, au prix de leur fortune et de leur sang. Nous ne sommes pas rassurés par cette condescendance que commanda la nécessité. Qui garantira ces traités passés au milieu des périls et des alarmes ? L'orgueil s'est tu devant la crainte, il oubliera ses promesses après le danger. Quoi qu'il en soit, Messieurs, il est une mesure de la plus grande importance que l'état des choses dans les colonies semble exiger expressément; C'est l'envoi de commissaires pris dans votre sein ; nous n'aurons point la présomp-
      Locuteur: Mulot
      Voix diverses : A la barre ! à la barre ! A l'or-? dre ! à 1 ordre ! Voix diverses : A la barre ! à la barre ! A l'or-? dre ! à 1 ordre !
      Locuteur: Mulot
      Plusieurs membres : Non! non! A la tribune! Plusieurs membres : Non! non! A la tribune!
      Locuteur: Mulot
      s'avance vers la barre. s'avance vers la barre.
      Locuteur: Mulot
      Plusieurs membres : Non! non! à la tribune! Plusieurs membres : Non! non! à la tribune!
      Locuteur: Mulot
      monte à la tribune. monte à la tribune.
      Locuteur: Mulot
      ...ès un rapport du comité. Je demande que la lettre soit renvoyée au comité. ...blée d'observer que M. Mulot, comme partie dans l'affaire, ne doit parler qu après un rapport du comité. Je demande que la lettre soit renvoyée au comité.
      Locuteur: Drouet
      Plusieurs membres : Le renvoi à la liste civile ! Plusieurs membres : Le renvoi à la liste civile !

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 260
      Locuteur: Lemontey
      tion de vous indiquer la marche que vous devez leur prescrire, ni les fonctions dont il est instant de les charger ; nous vous dirons que toute la confiance de la nation repose sur eux, et qu'ils tiendraient entre leurs mains le sort de la colonie. Sans eux, rien n'est sûr, rien...
      ...nt du moins les alarmes d'une multitude de citoyens, au nom desquels nous vous écrivons à la hâte.
      tion de vous indiquer la marche que vous devez leur prescrire, ni les fonctions dont il est instant de les charger ; nous vous dirons que toute la confiance de la nation repose sur eux, et qu'ils tiendraient entre leurs mains le sort de la colonie. Sans eux, rien n'est sûr, rien n'est utile, tout est illusion, tout est danger. Telles sont du moins les alarmes d'une multitude de citoyens, au nom desquels nous vous écrivons à la hâte.
      Locuteur: Lemontey
      ...sommes, avec respect, etc. Les citoyens de Bordeaux soussignés, amis de la Constitution : Delpech, etc. » (Exclamations, murmures dans une partie de la salle ; applaudissements dans Vautre.) « Nous sommes, avec respect, etc. Les citoyens de Bordeaux soussignés, amis de la Constitution : Delpech, etc. » (Exclamations, murmures dans une partie de la salle ; applaudissements dans Vautre.)
      Locuteur: Lemontey
      ...e en sont jointes plusieurs autres dont la lecture serait fort longue ; cependant en voici une remarquable qui contient un modèle de billet qu'on prétend avoir été trouvé s... A cette lettre en sont jointes plusieurs autres dont la lecture serait fort longue ; cependant en voici une remarquable qui contient un modèle de billet qu'on prétend avoir été trouvé sur plusieurs nègres faits prisonniers :
      Locuteur: Lemontey
      « Tandis que la France donnait aux nations de l'Europe le spectacle sublime de la fermeté dans les dangers, de la modération dans les succès, des Françai...
      ...et ses législateurs. Il fut un temps où la vengeance eût signalé le pouvoir des ty...
      ...ain excuse les préjugés, et se glorifie de la clémence. Eternisez parmi vous ces nobl...
      « Tandis que la France donnait aux nations de l'Europe le spectacle sublime de la fermeté dans les dangers, de la modération dans les succès, des Français calomniaient en Amérique et leur patrie et ses législateurs. Il fut un temps où la vengeance eût signalé le pouvoir des tyrans ; aujourd'hui un peuple libre et souverain excuse les préjugés, et se glorifie de la clémence. Eternisez parmi vous ces nobles sentiments : persuadés ae votre zèle, nous vous adressons une relation fidèle...
      Locuteur: Lemontey
      A cette lettre est jointe un modèle de billet trouvé sur des nègres prisonniers ; c'est un carré partagé en quatre, à la première case se trouve aès lettres moulées M. D. M. ; dans la seconde : « Le préjugé vaincu. La verge de fer brisée. Vive le roi ! » et au bas, dans la case de gauche, les lettres majuscules J. B. ; dans celle de droite, les majuscules M. N. entrelacée... A cette lettre est jointe un modèle de billet trouvé sur des nègres prisonniers ; c'est un carré partagé en quatre, à la première case se trouve aès lettres moulées M. D. M. ; dans la seconde : « Le préjugé vaincu. La verge de fer brisée. Vive le roi ! » et au bas, dans la case de gauche, les lettres majuscules J. B. ; dans celle de droite, les majuscules M. N. entrelacées et surmontées d'un cœur.
      Locuteur: Brissot de Warville
      Le moment n'est pas éloigné où la lumière va éclairer les menées ténébreuses qui menacent la colonie de Saint-Domingue de sa perte. J'ai fait trois fois dans ce mois la motion que le comité colonial fût chargé de vous présenter un rapport sur les troub...
      ...'y remédier; je demande qu'il soit tenu de le faire au premier de décembre, et si le comité ne le fait pas, je prends l'engagement de le faire moi-même. Je demande en outre ...
      Le moment n'est pas éloigné où la lumière va éclairer les menées ténébreuses qui menacent la colonie de Saint-Domingue de sa perte. J'ai fait trois fois dans ce mois la motion que le comité colonial fût chargé de vous présenter un rapport sur les troubles ae Saint-Domingue et sur les moyens d'y remédier; je demande qu'il soit tenu de le faire au premier de décembre, et si le comité ne le fait pas, je prends l'engagement de le faire moi-même. Je demande en outre le renvoi des pièces au comité.
      Locuteur: Tarbé
      3ui a été faite par divers membres de l'Assemblée e recueillir tous les matér...
      ...l'Assemblée nationale sur les désordres de Saint-Domingue et des autres colonies ; mais je crois qu'il ne serait pas prudent de fixer au premier décembre la demande d'un rapport exact sur la totalité des causes, des effets et des ...
      ...u lieu dans les colonies, car telle est la demande qui a été faite originairement.
      3ui a été faite par divers membres de l'Assemblée e recueillir tous les matériaux qui pouvaient éclairer l'Assemblée nationale sur les désordres de Saint-Domingue et des autres colonies ; mais je crois qu'il ne serait pas prudent de fixer au premier décembre la demande d'un rapport exact sur la totalité des causes, des effets et des remèdes à employer pour réparer les malheurs qui ont eu lieu dans les colonies, car telle est la demande qui a été faite originairement.
      Locuteur: Tarbé
      ...ue le comité colonial s'est déjà occupé de cette demande très importante, qu il a ...
      ...un résultat sûr, le comité, en appuyant la motion qui a déjà été faite, sollicite 1 Assemblée de ne pas mettre un
      J'ajoute que le comité colonial s'est déjà occupé de cette demande très importante, qu il a déjà réuni les matériaux relatifs aux désordres arrivés dans les différentes col...
      ... pour chaque colonie, parce qu'il y a un fil général à indiquer pour parvenir à un résultat sûr, le comité, en appuyant la motion qui a déjà été faite, sollicite 1 Assemblée de ne pas mettre un
      Locuteur: Tarbé
      ...ssemblée ne veuille réduire le comité à la nécessité de lui présenter des conjectures pour des faits et des récits de gazettes pour des pièces authentiques. terme si rapproché à son rapport, à moins que l'Assemblée ne veuille réduire le comité à la nécessité de lui présenter des conjectures pour des faits et des récits de gazettes pour des pièces authentiques.
      Locuteur: Tarbé
      J'appuie donc la motion de renvoi, mais je prie l'Assemblée de s'en rapporter à son comité sur l'époqu...
      ...t devra être fait, ou bien, en adoptant la motion faite par M. Brissot de rédiger ce rapport, je conclurai à ce q...
      J'appuie donc la motion de renvoi, mais je prie l'Assemblée de s'en rapporter à son comité sur l'époque où le rapport devra être fait, ou bien, en adoptant la motion faite par M. Brissot de rédiger ce rapport, je conclurai à ce que ce rapport soit renvoyé au comité colonial, afin qu étant comparé aux autres ...
      Locuteur: Michel
      J'ai reçu hier, par le courrier, la nouvelle que les députés extraordinaires de Saint-Domingue étaient partis de Saint-Malo, conséquemment ils doivent a...
      ... manqueront pas, dès qu'ils seront ici, de paraître devant vous, et ie crois qu'il...
      J'ai reçu hier, par le courrier, la nouvelle que les députés extraordinaires de Saint-Domingue étaient partis de Saint-Malo, conséquemment ils doivent arriver bientôt à Paris et peut-être y sont-ils déjà. Ils ne manqueront pas, dès qu'ils seront ici, de paraître devant vous, et ie crois qu'il n'est pas indifférent d'avoir d'eux-mêmes dés détails, afin que le comité, réun...
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...(Murmures.) On vous dit que des députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue sont près d'arriver : si vous attendez la lumière, ne croyez pas que ces députés ...
      ...e serait des mulâtres que vous pourriez la recevoir, et il n'en arrivera pas de si tôt. Je crois qu'il existe assez de matériaux pour découvrir la vérité, et pour connaître la nature des remèdes qu'il convient d'app...
      ...égislative, comme on a amusé l'Assemblée constituante par des mesures adroites. (Murmures.) On vous dit que des députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue sont près d'arriver : si vous attendez la lumière, ne croyez pas que ces députés vous l'apporteront ; ce serait des mulâtres que vous pourriez la recevoir, et il n'en arrivera pas de si tôt. Je crois qu'il existe assez de matériaux pour découvrir la vérité, et pour connaître la nature des remèdes qu'il convient d'apporter au mal. Je répète encore une fois, que si le comité colonial ne veut pas f...
      Locuteur: Jaucourt
      J'appuie la motion de M. Brissot : ses relations dans nos colonies peuvent nous apporter la lumière. J'appuie la motion de M. Brissot : ses relations dans nos colonies peuvent nous apporter la lumière.
      Locuteur: Guadet
      ...colonial, u faudrait attendre l'arrivée de ces députés. Mais, Messieurs, les députés envoyés par l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, en sont partis avant le...
      ...e vous présenteront pas le dernier état de la colonie ; enfin, vous remarquerez qu'en écoutant les députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, vous courez le grand ri...
      ...ndre des députes livrés à un parti dans la colonie. Je ne prononcerai rien à leur égard, mais je dis que la colonie de Saint-Domingue est dans un tel état, qu...
      ...é par l'Assemblée nationale sur le sort de cette colonie, est un retardement coupa...
      ...ochaine, des éclaircissements propres à porter un jour sur le rapport du comité colonial, u faudrait attendre l'arrivée de ces députés. Mais, Messieurs, les députés envoyés par l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, en sont partis avant le capitaine Dupin, avant l'aviso expédié par M. Blanchelande. Vous remarquerez, p...
      ...e ces députés ne peuvent pas vous apporter d'éclaircissements nouveaux, qu ils ne vous présenteront pas le dernier état de la colonie ; enfin, vous remarquerez qu'en écoutant les députés de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, vous courez le grand risque d'entendre des députes livrés à un parti dans la colonie. Je ne prononcerai rien à leur égard, mais je dis que la colonie de Saint-Domingue est dans un tel état, que tout retard apporté par l'Assemblée nationale sur le sort de cette colonie, est un retardement coupable.
      Locuteur: Tarbé
      J'ai moi-même appuyé la motion J'ai moi-même appuyé la motion
      Locuteur: Guadet
      ...que nous avons des dépêches officielles de M. Blanchelande, puisque Je demande donc, puisque nous avons des dépêches officielles de M. Blanchelande, puisque

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 261
      Locuteur: Guadet
      ...ssemblée nationale soit par les députés de Bordeaux, soit par la municipalité de la même ville, que le comité colonial fass...
      ...rochain, un rapport sur le dernier état de cette colonie, sur les moyens les plus propres à y ramener la paix et d'empêcher que, par les manœuvres des contre-révolutionnaires de France, la contre-révolution ne s'opère dans la colonie. En effet, Messieurs, ne vous l...
      ...mes sur ce point. Le foyer des troubles de Saint-Domingue est au delà du Rhin et d...
      nous ayons les lettres remises à l'Assemblée nationale soit par les députés de Bordeaux, soit par la municipalité de la même ville, que le comité colonial fasse, le premier décembre prochain, un rapport sur le dernier état de cette colonie, sur les moyens les plus propres à y ramener la paix et d'empêcher que, par les manœuvres des contre-révolutionnaires de France, la contre-révolution ne s'opère dans la colonie. En effet, Messieurs, ne vous le dissimulez pas, toutes les lettres sont uniformes sur ce point. Le foyer des troubles de Saint-Domingue est au delà du Rhin et dans Paris. (Oui ! oui ! Applaudissements.)
      Locuteur: Guadet
      Ainsi j'appuie la mqtion de M. Brissot, et surtout je prie l'Assemblée nationale de considérer que ce député prenant l'engagement de faire le rapport au premier décembre, l...
      ...le résultat si elle pense que l'ouvrage de notre collègue ne lui fournisse pas tou...
      ...le regarde comme complet. J'appuie donc la motion de M. Brissot.
      Ainsi j'appuie la mqtion de M. Brissot, et surtout je prie l'Assemblée nationale de considérer que ce député prenant l'engagement de faire le rapport au premier décembre, l'Assemblée nationale pourra en ajourner le résultat si elle pense que l'ouvrage de notre collègue ne lui fournisse pas toutes les lumières qu'elle est en droit d'attendre, ou statuer définitivement, si elle le regarde comme complet. J'appuie donc la motion de M. Brissot.
      Locuteur: Cambon
      ... colonies et pour vous découvrir le fil de tout ce qui s'y est passé. Je désire, c...
      ...ans les Colonies ; il est important que la nation ait une connaissance exacte de toutes les manœuvres qu'on a employées ...
      ... ne nécessite pas le retard particulier de l'affaire de Saint-Domingue. Il y a une insurrection désastreuse, le commerce de la France se ressentira de, cette insurrection. Il y a eu un concordat entre les gens de couleur et les blancs. Nous savons qu'il y a un déeret qui anéantit l'effet de ce concordat, qu'il y a des commissaire...
      ...e, que nous avons des forces qui sont à la veille darriver à Saint-Do-mingùe. Crai...
      ...ce décret du Corps législatif n'apporte de nouveaux troubles dans cette colonie ; ...
      ...ommissaires qui sont chargés d'exécuter la loi, qui auront des forces, ne soient la cause indirecte de cette insurrection.
      ...onial a paru désirer un délai plus long pour vous faire un rapport surtoutes les colonies et pour vous découvrir le fil de tout ce qui s'y est passé. Je désire, comme vous, connaître tout ce qui s'est passé dans les Colonies ; il est important que la nation ait une connaissance exacte de toutes les manœuvres qu'on a employées ; mais cette connaissance ne nécessite pas le retard particulier de l'affaire de Saint-Domingue. Il y a une insurrection désastreuse, le commerce de la France se ressentira de, cette insurrection. Il y a eu un concordat entre les gens de couleur et les blancs. Nous savons qu'il y a un déeret qui anéantit l'effet de ce concordat, qu'il y a des commissaires civils envoyés à Saint-Domingue, que nous avons des forces qui sont à la veille darriver à Saint-Do-mingùe. Craignons, Messieurs, que ce décret du Corps législatif n'apporte de nouveaux troubles dans cette colonie ; craignons que les commissaires qui sont chargés d'exécuter la loi, qui auront des forces, ne soient la cause indirecte de cette insurrection.
      Locuteur: Cambon
      ...ndre cet objet en considération, et que la perte de nos colonies ne soit pas entraînée par ... ...qui y sont jointes, il y ait un rapport particulier, pour que nous puissions prendre cet objet en considération, et que la perte de nos colonies ne soit pas entraînée par 1 exécution qui est peut-être désastreuse. Je demande ce rapport pour le premier...
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      Il n'est pas douteux que la grande question des colonies ne tienne absolument à la prospérité publique ; il y va du commerce de la France entière, et il est digne de l'Assemblée nationale de la prendre en très grande considération. Je vois (Tailleurs, dans la motion qui a été faite de présenter un rapport le lar décembre, e...
      ...l n est pas douteux que M. Brissot, par la disposition où il se trouve de faire un prompt rapport, a des correspo...
      ...qu'il peut vous faire connaître un côté de la vérité couverte par un rideau encore tr...
      ...t, il n'est pas douteux que les députés de l'assemblée coloniale qui arrivent de Saint-Malo, apportent aussi une portion de lumière, puisque déjà, par un
      Il n'est pas douteux que la grande question des colonies ne tienne absolument à la prospérité publique ; il y va du commerce de la France entière, et il est digne de l'Assemblée nationale de la prendre en très grande considération. Je vois (Tailleurs, dans la motion qui a été faite de présenter un rapport le lar décembre, et que j'appuie, un moyen sûr d'arriver à un résultat. Il n est pas douteux que M. Brissot, par la disposition où il se trouve de faire un prompt rapport, a des correspondances actives dans les colonies, et qu'il peut vous faire connaître un côté de la vérité couverte par un rideau encore très obscur. D'autre part, il n'est pas douteux que les députés de l'assemblée coloniale qui arrivent de Saint-Malo, apportent aussi une portion de lumière, puisque déjà, par un
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...tendu, on semblait craindre leur esprit de prévention. En adjoignant M. Brissot au...
      ...t comblera le déficit ; on jugera alors la solidité de créance que l'on peut accorder à ce qu'...
      certain murmure que j'ai entendu, on semblait craindre leur esprit de prévention. En adjoignant M. Brissot au comité des colonies pour cette affaire seulement, il nous communiquera toutes les lumières qu'il aura reçues et comblera le déficit ; on jugera alors la solidité de créance que l'on peut accorder à ce qu'il fait. II n'est pas douteux encore que, dans le comité, lorsqu on aura écouté ...
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      Vous ne devez pas être en peine de savoir pourquoi les colonies sont dâhs un état aussi douloureux pour les vrais amis de la France. Dabord, Messieurs, les lois lon...
      ...farouché; les propriétaires ont craint. ces divers sentiments, devaient nécessairement résulter une grande irrésolution dans la marche du commerce, Enfin, un décret ar...
      ... les propriétaires. Les véritables amis de l'humanité ont pu en gémir; je n'entre ...
      Vous ne devez pas être en peine de savoir pourquoi les colonies sont dâhs un état aussi douloureux pour les vrais amis de la France. Dabord, Messieurs, les lois longtemps attendues par les colonies ont été contradictoires ; elles ont jeté une grande fluctuation dans les esprits; le commerce s'est effarouché; les propriétaires ont craint. ces divers sentiments, devaient nécessairement résulter une grande irrésolution dans la marche du commerce, Enfin, un décret arrive, et c'était, je crois, le 28 septembre 1791. Ce décret porte des promesses satisfaisantes pour les propriétaires. Les véritables amis de l'humanité ont pu en gémir; je n'entre point dans cette discussion philanthropique, et mon cœur a senti ce sentiment co...
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      ...elle à l'ordre l'opinant ; ce n'est pas la question. Je demande qu'on rappelle à l'ordre l'opinant ; ce n'est pas la question.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...irrésolution dans les esprits; ensuite, de l'aristocratie,du patriotisme raisonnab...
      ...en fermentation des têtes qui sont sous la zone torride. J'arrive maintenant, Messieurs, à la nécessité de tout connaître, et, d'après cette néces...
      ...ensuite qui rendaient certains droits, ont dû néessaire-ment laisser une grande irrésolution dans les esprits; ensuite, de l'aristocratie,du patriotisme raisonnable, du patriotisme exagéré, tout enfin a pu mettre en fermentation des têtes qui sont sous la zone torride. J'arrive maintenant, Messieurs, à la nécessité de tout connaître, et, d'après cette nécessité sur laquelle j'appuie fortement, je désire que M. Brissot soit adjoint au c...
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      C'est quand le sang coule de tous côtés à Saint-Domingue, dans la plus belle de nos colonies, que l'on vous demande un ...
      ...ments.) Nous serons responsables envers la France, envers les colonies, envers l'h...
      ... que nous apporterions dans une affaire de cette importance, nous le serions
      C'est quand le sang coule de tous côtés à Saint-Domingue, dans la plus belle de nos colonies, que l'on vous demande un ajournement prolongé que l'on ne demanderait pas pour le plus petit objet qui se...
      ... décret du 15 mai 1791, que les troubles des colonies ont éclatés . (Applaudissements.) Nous serons responsables envers la France, envers les colonies, envers l'humanité entière, des délais que nous apporterions dans une affaire de cette importance, nous le serions
      Locuteur: Basire
      jeune. Je demande que la discussion soit fermée; peut-être sans ... jeune. Je demande que la discussion soit fermée; peut-être sans s'en apercevoir......
      Locuteur: Basire
      Plusieurs membres: Vous n'avez pas la parole. Plusieurs membres: Vous n'avez pas la parole.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ... n'est pas douteux que M. Brissot n'ait de grandes lumières à répandre sur cette q...
      ...onc qu'on attende l'arrivée des députés de Saint-Malo, et que M. Brissot donne connaissance de ce qu'il sait au comité. (Applaudisseme...
      Il n'est pas douteux que M. Brissot n'ait de grandes lumières à répandre sur cette question, et je ne vois pas pourquoi M. Brissot ne serait pas invité à faire connaître tout ce qu'il sait au comité colonial. Je demande donc qu'on attende l'arrivée des députés de Saint-Malo, et que M. Brissot donne connaissance de ce qu'il sait au comité. (Applaudissements.)

      Séance du vendredi 20 novembre 1791

      page 262
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      ...e constituante sont responsables envers la nation et envers l'humanité des trouble...
      ...mbre le rapport du comité, ou, à défaut de rapport, la discussion de la question.
      comme ceux qui ont été les auteurs des mêmes retards dans l'Assemblée constituante sont responsables envers la nation et envers l'humanité des troubles qui ont lieu en ce moment. Je demande donc que, sans s'arrêter aux motions incidentes relatives à M. Brissot, on fixe au plus tard au 1er décembre le rapport du comité, ou, à défaut de rapport, la discussion de la question.
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      Plusieurs membres : La discussion fermée ! Plusieurs membres : La discussion fermée !
  • Tome 37 : Du 2 au 28 janvier 1792 4 résultats
    • Séance du lundi 9 janvier 1792

      - search term matches: (666)

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 167
      Locuteur: Jaucourt
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 8 janvier. secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 8 janvier.
      Locuteur: Bréard
      ...libération du directoire du département de la Cha-rente-Inférieure : 1° pour l'établi...
      ...s le séminaires du département; 2° pour la fixation du taux des pensions des jeunes ecclésiastiques, et de celles des vicaires-supérieurs et vicai...
      présente à l'Assemblée une délibération du directoire du département de la Cha-rente-Inférieure : 1° pour l'établissement des pensions et demi-pensions gratuites dans le séminaires du département; 2° pour la fixation du taux des pensions des jeunes ecclésiastiques, et de celles des vicaires-supérieurs et vicaires-directeurs.
      Locuteur: Bréard
      ... qu'une délibération du conseil général de la ville de Marennes, appuyée de l'avis du directoire du district et de celui du département, par laquelle cett...
      ...sition d'une halle dépendant ci-devant] de l'abbaye(de Saintes, soit renvoyée au-comité de l'extraordinaire des finances, qui sera chargé de faire, le plus tôt possible, son rappor...
      demande ensuite qu'une délibération du conseil général de la ville de Marennes, appuyée de l'avis du directoire du district et de celui du département, par laquelle cette commune est autorisée à faire l'acquisition d'une halle dépendant ci-devant] de l'abbaye(de Saintes, soit renvoyée au-comité de l'extraordinaire des finances, qui sera chargé de faire, le plus tôt possible, son rapport. (Appuyé! appuyé!)
      Locuteur: Gastellier
      ...e son attention sur tous les événements de la ville d'Avignon et du Gomtat, où il se ...
      ...tre-révolution, surtout depuis l'époque de la présence des commissaires civils dans c...
      ... y a trois mois que nous sommes inondés de pamphlets, de libelles même injurieux à l'Assemblée nationale,.d'écrits de toute nature, dont les uns extollent M....
      ...me ciel, et les autres le traînent dans la fange.
      Il est temps que l'Assemblée nationale ouvre lès yeux et fixe son attention sur tous les événements de la ville d'Avignon et du Gomtat, où il se fait une véritable contre-révolution, surtout depuis l'époque de la présence des commissaires civils dans ces trop infortunées contrées. Il y a trois mois et plus que des dénonciations, des plaintes, vous ont été faites contre ces agents du pouvoir exécutif; il y a trois mois que nous sommes inondés de pamphlets, de libelles même injurieux à l'Assemblée nationale,.d'écrits de toute nature, dont les uns extollent M. Valentin Mulot au troisième ciel, et les autres le traînent dans la fange.
      présidence de m. daverhoult. présidence de m. daverhoult.
      La séance est ouverte à neuf heures du mat... La séance est ouverte à neuf heures du matin.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 168
      Locuteur: Gastellier
      ...tre M. valentin Mulot, qu'on a accusé à la barre d'avoir violé les droits les plus sacrés de la liberté; d'avoir été le principal moteur des troubles, des scènes de sang qui ont jeté les Avignonnais dans le désespoir et dans la consternation ; d'avoir enfin abusé de ses pouvoirs pour consommer impunément toutes sortes de crimes. Le 26 octobre dernier (1), il y a eu une dénonciation dirigée contre M. valentin Mulot, qu'on a accusé à la barre d'avoir violé les droits les plus sacrés de la liberté; d'avoir été le principal moteur des troubles, des scènes de sang qui ont jeté les Avignonnais dans le désespoir et dans la consternation ; d'avoir enfin abusé de ses pouvoirs pour consommer impunément toutes sortes de crimes.
      Locuteur: Gastellier
      ...1° que M. Valentin Mulot serait mandé à la barre pour y rendre compte de sa conduite; 2° qu'il serait fait un me...
      ...ent le rappel, et relativement encore à la directrice et aux employés des postes ;...
      ...mblent solliciter le rappel des troupes de ligne actuellement dans le Gomtat, et l...
      ...y a eu un rapport du comité des pétitions, et d'après lequel il a été décrété : 1° que M. Valentin Mulot serait mandé à la barre pour y rendre compte de sa conduite; 2° qu'il serait fait un message au roi pour le prévenir des demandes faites par les citoyens d'Avignon relativement à M. Le Scène, commissaire civil, dont ils désirent le rappel, et relativement encore à la directrice et aux employés des postes ; 3° enfin, qu'on mettrait sous les yeux du roi les pièces où se trouvent contenus les faits et les motifs qui semblent solliciter le rappel des troupes de ligne actuellement dans le Gomtat, et leur remplacement par d'autres et par des gardes nationales. Ces deux derniers ar...
      Locuteur: Gastellier
      ...(3), M. Valentin Mulot s'est présenté à la barre; il y a été entendu. Eh bien! dep...
      ...ssemblée nationale veuille prendre dans la plus haute considération l'affaire d'Av...
      ...s les plus désastreuses, indépendamment de toutes celles qui ont eu lieu jusqu'à ce jour ; qu'elle ordonne à ses comités de pétition et de surveillance réunis de faire à ce sujet, sous le plus court dé...
      ...e mettre à portée l'Assemblée nationale de prendre des mesures sages, mais sévères...
      ...indre un feu qui ne semble couvert sous la cendre dans ce moment-ci, que pour port...
      ...outes les parties du Midi; résultat qui la mettrait également à portée de prononcer affirmativement sur l'innocence de M. Valentin Mulot.
      Le 19 novembre dernier (3), M. Valentin Mulot s'est présenté à la barre; il y a été entendu. Eh bien! depuis cette époque deux mois se sont écoulés, et les 2 articles ajournés sont restés sans exécution quelconque. Je demande donc que l'Assemblée nationale veuille prendre dans la plus haute considération l'affaire d'Avignon, qui pourra entraîner après elle les suites les plus désastreuses, indépendamment de toutes celles qui ont eu lieu jusqu'à ce jour ; qu'elle ordonne à ses comités de pétition et de surveillance réunis de faire à ce sujet, sous le plus court délai, un rapport dont le résultat puisse mettre à portée l'Assemblée nationale de prendre des mesures sages, mais sévères, pour éteindre un feu qui ne semble couvert sous la cendre dans ce moment-ci, que pour porter plus sûrement l'incendie dans toutes les parties du Midi; résultat qui la mettrait également à portée de prononcer affirmativement sur l'innocence de M. Valentin Mulot.
      Locuteur: Gastellier
      ...ajourner ce rapport à un jour fixe,, et de ne point différer plus longtemps, parce...
      ...nt que nous procrasti-nons.ici, on fait -bas le procès à la révolution d'Avignon ; l'on y persécute...
      ...l'Assemblée nationale ne pourra obtenir la confirmation que par des commissaires p...
      Je prie donc l'Assemblée d'ajourner ce rapport à un jour fixe,, et de ne point différer plus longtemps, parce que, pendant que nous procrasti-nons.ici, on fait -bas le procès à la révolution d'Avignon ; l'on y persécute les vrais patriotes qui l'ont opérée. C'est une vérité dont l'Assemblée nationale ne pourra obtenir la confirmation que par des commissaires pris dans son sein ; autrement elle sera constamment trompée, comme elle l'a touj...
      Locuteur: Bréard
      Je demande à l'Assemblée de vouloir bien ajourner à la séance de mardi soir le rapport sur l'affaire d'A... Je demande à l'Assemblée de vouloir bien ajourner à la séance de mardi soir le rapport sur l'affaire d'Avignon.
      Locuteur: Mouysset
      Il est très important de connaître la vérité sur l'affaire d'Avignon, mais je...
      ...nt d'en avoir; il serait donc imprudent de prendre auparavant une décision. Je dem...
      ...e à l'ordre du jour quant à présent sur la proposition d'envoyer des commissaires pris dans le sein de l'Assemblée.
      Il est très important de connaître la vérité sur l'affaire d'Avignon, mais je m'imagine que l'Assemblée ne veut pas s'exposer a prononcer sur cette affaire sans avoir des renseignements certains. Nous touchons au moment d'en avoir; il serait donc imprudent de prendre auparavant une décision. Je demande que le rapport soit différé jusqu'à ce que nous ayons les procédures instruites a Avignon et que l'on passe à l'ordre du jour quant à présent sur la proposition d'envoyer des commissaires pris dans le sein de l'Assemblée.
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      Je demande la parole pour réclamer l'exécution de la Constitution ; c'est vous en dire assez pour m'attirer votre attention. La Constitution a anéanti tous les préjugés ; la Constitution dit encore qu'il n'y a plu...
      ... savez, Messieurs, qu'il y avait auprès de différents tribunaux des personnes qui ...
      ... ces particuliers se donnaient le titre de greffiers ae l'Ecritoire. Ils prétendaient avoir le droit exclusif de rédiger les procès-verbaux qui étaient ...
      ...aire disent que les anciennes formes ae la procédure seront suivies jusqu'à ce qu'...
      ...ent déclarés supprimés et que le comité de législation, auquel il est déjà parvenu...
      Je demande la parole pour réclamer l'exécution de la Constitution ; c'est vous en dire assez pour m'attirer votre attention. La Constitution a anéanti tous les préjugés ; la Constitution dit encore qu'il n'y a plus ni vénalité, ni hérédité d'office. Vous savez, Messieurs, qu'il y avait auprès de différents tribunaux des personnes qui avaient des charges en vertu desquelles elles exerçaient des fonctions privilégiées ; ces particuliers se donnaient le titre de greffiers ae l'Ecritoire. Ils prétendaient avoir le droit exclusif de rédiger les procès-verbaux qui étaient faits par les experts. Ils soutiennent encore aujourd'hui qu'ils ont le même dro...
      ...iciers publics. Ils s'appuient sur ce que les décrets sur le nouvel ordre judiciaire disent que les anciennes formes ae la procédure seront suivies jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. Je demande que ces officiers publics soient nominativement déclarés supprimés et que le comité de législation, auquel il est déjà parvenu des pièces concernant cet objet, vous fasse incessamment son rapport. (Appuyé !...
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      (L'Assemblée renvoie la motion de M. Lecointe-Puyraveau au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie la motion de M. Lecointe-Puyraveau au comité de législation.)
      Locuteur: Dorizy
      (L'Assemblée décrète la motion de M. Dorizy.) (L'Assemblée décrète la motion de M. Dorizy.)
      Locuteur: Dorizy
      ...lle écriture et ayant donné des preuves de civisme, voyant une place de commis vacante dans le directoire de Challans, demanda à occuper cette place...
      ...s, a donné cette place à ce soldat afin de l'attacher de plus en plus à la Constitution.
      ...ommé Duplessis, soldat au 84e régiment en garnison à Challans, ayant une fort belle écriture et ayant donné des preuves de civisme, voyant une place de commis vacante dans le directoire de Challans, demanda à occuper cette place par intérim, jusqu'à ce qu'on eût nommé un commis. Le directoire, croyant encourager le soldat et flatter en même temps tous ses camarades, a donné cette place à ce soldat afin de l'attacher de plus en plus à la Constitution.
      Locuteur: Dorizy
      ...cette place que son capitaine, le sieur de Saint-Preux, l'a mandé chez lui, et l'a...
      ...ue sorte à ses pieds, car il l'a traité de la manière la plus indigne, lui a dit qu'il ne pouvai...
      ...yait que des administrateurs, des juges de paix, enfin des hommes qui appartenaient entièrement à la Constitution ; qu'il fallait qu'il quit...
      ...li avec bonté, que même il y trouverait de
      A peine a-t-il occupé cette place que son capitaine, le sieur de Saint-Preux, l'a mandé chez lui, et l'ayant en quelque sorte à ses pieds, car il l'a traité de la manière la plus indigne, lui a dit qu'il ne pouvait plus rester à Challans, dès qu'il ne voyait que des administrateurs, des juges de paix, enfin des hommes qui appartenaient entièrement à la Constitution ; qu'il fallait qu'il quittât cette place et qu'il fût à Machecoul. Il lui promit qu'en arrivant à Machecoul, il serait accueilli avec bonté, que même il y trouverait de
      J'ai l'honneur de vous observer que vos comités des pétitions et de surveillance se sont réunis et, en conséquence de leur première délibération, ont demandé que les ministres, leur rendissent compte de l'état des choses à Avignon. Les minist... J'ai l'honneur de vous observer que vos comités des pétitions et de surveillance se sont réunis et, en conséquence de leur première délibération, ont demandé que les ministres, leur rendissent compte de l'état des choses à Avignon. Les ministres se sont présentés, et j'ai vu avec peine qu'ils ne pouvaient nous rendre auc...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 169
      Locuteur: Merlin
      - (L'Assemblée adopte la proposition de M. Merlin et décrète que le ministère de la guerre lui rendra compte incessamment de cette affaire.) - (L'Assemblée adopte la proposition de M. Merlin et décrète que le ministère de la guerre lui rendra compte incessamment de cette affaire.)
      Locuteur: Jaucourt
      1° Lettre du directoire du département de la Somme, à laquelle est joint un arrêté de ce directoire, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi au 29 septembre sur l'établissement... 1° Lettre du directoire du département de la Somme, à laquelle est joint un arrêté de ce directoire, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi au 29 septembre sur l'établissement du juré ; elle est ainsi conçue :
      Locuteur: Jaucourt
      Nous avons l'honneur de vous adresser une expédition de l'arrêté que les circonstances lès plus impérieuses nous obligent de prendre, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi du 29 septembre sur l'établissement...
      ...lus sages, elle nous donnera les moyens de former la première liste pour le juré de jugement et les autres listes qui doivent se succéder de 3 mois en 3 mois.
      Nous avons l'honneur de vous adresser une expédition de l'arrêté que les circonstances lès plus impérieuses nous obligent de prendre, pour proroger provisoirement le délai fixé par la loi du 29 septembre sur l'établissement des jurés. Nous espérons que l'Assemblée nationale approuvera cet arrêté, ou que, par d'autres dispositions plus sages, elle nous donnera les moyens de former la première liste pour le juré de jugement et les autres listes qui doivent se succéder de 3 mois en 3 mois.
      Locuteur: Jaucourt
      ... peut-être à propos que les directoires de département fussent autorisés à choisir parmi les citoyens actifs pour la composition du juré d'accusation. Nous ... « Il serait peut-être à propos que les directoires de département fussent autorisés à choisir parmi les citoyens actifs pour la composition du juré d'accusation. Nous soumettons cette observation à l'Assemblée.
      Locuteur: Jaucourt
      ... composant le directoire du département de la Somme. Signé : Les administrateurs composant le directoire du département de la Somme.
      Locuteur: Jaucourt
      2° Lettre de la municipalité de Saint-Servan qui se plaint de l'arrivée de plusieurs Français embauchés par les agents des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes, et qui sollicite la surveillance de l'Assemblée sur cet objet ; cette lettr... 2° Lettre de la municipalité de Saint-Servan qui se plaint de l'arrivée de plusieurs Français embauchés par les agents des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes, et qui sollicite la surveillance de l'Assemblée sur cet objet ; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Jaucourt
      vriers de tous états, de la province de Normandie, qui y avaient, été embauchés...
      ...ns prendre tous les moyens nécessaires, de concert avec la municipalité de cette ville, pour prévenir cette manœuv...
      ...les moyens les plus sages pour réprimer de pareils abus, qui sont d'autant plus dangereux dans cet instant de crise, qu'en affaiblissant nos forces, ils augmentent celles de nos ennemis. Nous croyons que le rétabl...
      ...ts pourrait les prévenir : c'est le vœu de nos citoyens.
      vriers de tous états, de la province de Normandie, qui y avaient, été embauchés. Il y a aussi des embaucheurs à Saint-Malo ; nous n'en pouvons douter. Nous allons prendre tous les moyens nécessaires, de concert avec la municipalité de cette ville, pour prévenir cette manœuvre. Nous vous prions, Monsieur, d'en faire part à l'Assemblée, afin qu'elle prenne les moyens les plus sages pour réprimer de pareils abus, qui sont d'autant plus dangereux dans cet instant de crise, qu'en affaiblissant nos forces, ils augmentent celles de nos ennemis. Nous croyons que le rétablissement des passeports pourrait les prévenir : c'est le vœu de nos citoyens.
      Locuteur: Le Président
      donne connaissance à l'Assemblée deux mémoires présentés à VAssemblée nationale, par M. d'Avesne, colonel de Varmée brabançonne, l'un sur les moyens d'améliorer la culture et l'emploi du chanvre, l'autre sur ceux d'augmenter le nombre et la qualité des chevaux en France. donne connaissance à l'Assemblée deux mémoires présentés à VAssemblée nationale, par M. d'Avesne, colonel de Varmée brabançonne, l'un sur les moyens d'améliorer la culture et l'emploi du chanvre, l'autre sur ceux d'augmenter le nombre et la qualité des chevaux en France.
      Locuteur: Le Président
      ouvre la lettre et instruit l'Assemblée qu'elle ...
      ...aux prêtres ci-devant religieux-profes, de la Chartreuse d'Auray, le traitement qui l...
      ouvre la lettre et instruit l'Assemblée qu'elle contient une pétition d'un ci-devant religieux, qui demande qu'on paye aux prêtres ci-devant religieux-profes, de la Chartreuse d'Auray, le traitement qui leur est dû, et qu'on les laisse jouir en paix des petits meubles qu'ils réclamen...
      Locuteur: Dorizy
      ... le placerait dans les grenadiers. Loin de trouver son avancement à Machecoul, le ...
      ... il est encore détenu, et c'est du fond de sa prison qu'il m'a fait passer plusieu...
      l'avancement et qu'on le placerait dans les grenadiers. Loin de trouver son avancement à Machecoul, le malheureux Duplessis n'y a trouvé qu'une prison où il est encore détenu, et c'est du fond de sa prison qu'il m'a fait passer plusieurs lettres que ie demande à déposer sur le Bureau. Je demande en même temps que ...
      Locuteur: Jaucourt
      ...e et l'arrêté qui y est joint au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie cette lettre et l'arrêté qui y est joint au comité de législation.)
      Locuteur: Jaucourt
      ...u ce matin nous déclarer qu'il arrivait de l'île de Jersey où il avait vu et parlé à un grand nombre de Français qui ont été embauchés par les gens des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes. On donne une paye de deux livres à chaque homme que le maître de bateaux passe à Jersey. Il donne quinze... « Un citoyen est venu ce matin nous déclarer qu'il arrivait de l'île de Jersey où il avait vu et parlé à un grand nombre de Français qui ont été embauchés par les gens des émigrés dans les villes de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Vannes. On donne une paye de deux livres à chaque homme que le maître de bateaux passe à Jersey. Il donne quinze sous par jour à chaque homme jusqu'à ce qu'il y soit arrivé. Alors ils reçoiven...
      Locuteur: Jaucourt
      ... cette île, depuis huit jours un bateau de Granville, portant 84 Français, ou- « Il est arrivé dans cette île, depuis huit jours un bateau de Granville, portant 84 Français, ou-
      Locuteur: Jaucourt
      « de Saint-Servan. » « de Saint-Servan. »
      Locuteur: Jaucourt
      ...: Mention honorable et renvoi au comité de surveillance! Plusieurs membres : Mention honorable et renvoi au comité de surveillance!
      Locuteur: Jaucourt
      ...crète qu'il sera fait mention honorable de cette lettre en son procès-verbal et qu... (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable de cette lettre en son procès-verbal et qu'elle sera renvoyée au comité ae surveillance.)
      Locuteur: Le Président
      ...donne qu'il sera fait mention honorable de l'hommage que lui fait M. d'Avesne, et ...
      ...t renvoyés aux comités d'agriculture et de commerce réunis.)
      (L'Assemblée ordonne qu'il sera fait mention honorable de l'hommage que lui fait M. d'Avesne, et que ces deux mémoires seront renvoyés aux comités d'agriculture et de commerce réunis.)
      Locuteur: Le Président
      Je viens de recevoir une lettre adressée au comité ... Je viens de recevoir une lettre adressée au comité ecclésiastique à Paris. Je consulte l'Assemblée sur ce que je dois faire.
      Locuteur: Le Président
      Plusieurs membres : Il faut la lire ! Plusieurs membres : Il faut la lire !
      Locuteur: Dorizy
      (L'Assemblée renvoie la pétition et l'arrêté au pouvoir exécuti... (L'Assemblée renvoie la pétition et l'arrêté au pouvoir exécutif.)
      Locuteur: Deliars
      ... motion sur l'ordre général des travaux de l'Assemblée; il s'exprime ainsi (1) : fait une motion sur l'ordre général des travaux de l'Assemblée; il s'exprime ainsi (1) :
      Locuteur: Deliars
      Messieurs, on n'a cessé de faire jusqu'à présent, sur l'ordre du j... Messieurs, on n'a cessé de faire jusqu'à présent, sur l'ordre du jour en général, des propositions auxquelles nous avons constamment applaudi ; ta...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 170
      Locuteur: Deliars
      11 ne suffit pas, Messieurs, de lire sur ime affiche en arrivant à chaq...
      ... doivent s'y traiter, pour être en état de les discuter et de les juger avec maturité : vous avez, il...
      ... du jour serait proclamé et affiché dès la veille; mais, Messieurs, cette mesure est encore insuffisante, en ce que la mémoire la plus heureuse ne peut garder un souvenir de cette nature; et si, pour se garantir de l'oubli, chacun de vous se déterminait à aller, au lieu de l'affiche, la copier chaque jour, vous conviendrez qu...
      ...it en cet endroit pendant tout le cours de cette séance et produirait l'effet le p...
      11 ne suffit pas, Messieurs, de lire sur ime affiche en arrivant à chaque séance, quelles sont les matières qui doivent s'y traiter, pour être en état de les discuter et de les juger avec maturité : vous avez, il est vrai, décrété dernièrement qu'à l'avenir l'ordre du jour serait proclamé et affiché dès la veille; mais, Messieurs, cette mesure est encore insuffisante, en ce que la mémoire la plus heureuse ne peut garder un souvenir de cette nature; et si, pour se garantir de l'oubli, chacun de vous se déterminait à aller, au lieu de l'affiche, la copier chaque jour, vous conviendrez que ce serait lé motif d un attroupement qui durerait en cet endroit pendant tout le cours de cette séance et produirait l'effet le plus insupportable.
      Locuteur: Deliars
      ...exemple, soit dressé le lundi et envoyé suite à l'impression, pour faire partie de "la distribution du mardi et ainsi successivement jusqu'au terme de notre session. Je propose donc, à cet égard, que l'ordre du jour du mercredi, par exemple, soit dressé le lundi et envoyé suite à l'impression, pour faire partie de "la distribution du mardi et ainsi successivement jusqu'au terme de notre session.
      Locuteur: Deliars
      De cette, manière, Messieurs, nous arriverons tous les jours ici, avec au moins 48 heures de réflexions sur nos matières, avec tous les projets de décrets imprimés sur içelles et avec ce...
      ... ce moyen, nous garantirons nos débats, de cette foule d'idées primaires tellement...
      ...ulèvent contre elles toute l'Assemblée, la force à les combattre de toutes parts avec la même immaturité et nous livrent à des d...
      De cette, manière, Messieurs, nous arriverons tous les jours ici, avec au moins 48 heures de réflexions sur nos matières, avec tous les projets de décrets imprimés sur içelles et avec cette maturité, qui seule peut nous assurer des décisions aussi promptes que solides; car, par ce moyen, nous garantirons nos débats, de cette foule d'idées primaires tellement inadmissibles, qu'elles soulèvent contre elles toute l'Assemblée, la force à les combattre de toutes parts avec la même immaturité et nous livrent à des discussions aussi tumultueuses qu'interminables. '
      Locuteur: Deliars
      ...nombre d'observations pour vous prouver la nécessité d'imprimer et distribuer à l'avenir l'ordre de chaque jourau moins 48 heures à l'avanc...
      ...e me reste plus qu'à vous indiquer avec la même brièveté la manière de combiner , nos travaux, pour leur donne...
      Je ne crois pas, Messieurs, avoir besoin d'un plus grand nombre d'observations pour vous prouver la nécessité d'imprimer et distribuer à l'avenir l'ordre de chaque jourau moins 48 heures à l'avance ; conséquemment, il ne me reste plus qu'à vous indiquer avec la même brièveté la manière de combiner , nos travaux, pour leur donner une marche rapide et régulière.
      Locuteur: Deliars
      ...upent l'Assemblée : savoir les rapports de ses comités et la lecture des pétitions, ,lettres, adress... Deux sortes d'objets occupent l'Assemblée : savoir les rapports de ses comités et la lecture des pétitions, ,lettres, adresses, comptes des ministres et autres autorités, constituées.
      Locuteur: Deliars
      A l'égard des lectures qui forment la seconde Sartie ae nos travaux, elles ne...
      ...és correspondant à chaque objet et, par , nous nous bornons au seul caractère de représentants de la nation conférant avec les représentés et recevant les comptes de leurs administrateurs.
      A l'égard des lectures qui forment la seconde Sartie ae nos travaux, elles ne sont suivies que e renvois aux comités correspondant à chaque objet et, par , nous nous bornons au seul caractère de représentants de la nation conférant avec les représentés et recevant les comptes de leurs administrateurs.
      Locuteur: Deliars
      ...itons ces lectures, ou nous en désirons la fin avec impatience, pour rentrer dans l'ordre du jour. De la nécessité d'avoir des séances du soir p...
      ... perdu et multiplier les lois en raison de l'abondance des matières. Mais les soir...
      ...es qui les composent se trouvent privés de leur droit de participer à tous les décrets, s'ils su...
      ...re du jour pour entendre des lectures qui lui sont étrangères; comme nous précipitons ces lectures, ou nous en désirons la fin avec impatience, pour rentrer dans l'ordre du jour. De la nécessité d'avoir des séances du soir pour réparer en quelque sorte le temps perdu et multiplier les lois en raison de l'abondance des matières. Mais les soirs sont consacrés aux travaux des comités ; en sorte que des membres qui les composent se trouvent privés de leur droit de participer à tous les décrets, s'ils sui-
      Locuteur: Deliars
      vent exactement les délibérations de leurs comités ou qu'ils négligent cés fonctions secondaires s'ils donnent la préférence à celles des législateurs. vent exactement les délibérations de leurs comités ou qu'ils négligent cés fonctions secondaires s'ils donnent la préférence à celles des législateurs.
      Locuteur: Deliars
      ...es inconvénients aussi préjudiciables à la chose publique, en divisant vos deux espèces de travaux. Remédiez, Messieurs, à des inconvénients aussi préjudiciables à la chose publique, en divisant vos deux espèces de travaux.
      Locuteur: Deliars
      ...préparer les rapports néces- 4 saires à la confection des lois et les autres à distribuer aux comités les matériaux nécessaires à la confection de nouveaux rapports: Alors, nous nous trouverons tous également occupés, les uns à préparer les rapports néces- 4 saires à la confection des lois et les autres à distribuer aux comités les matériaux nécessaires à la confection de nouveaux rapports:
      Locuteur: Deliars
      ...s pétitionnaires que vous y entendrez à la barre, les pétitions, lettres et adresses de tous les départements, dont on Vous y fera la lecture, vous instruiront de l'opinion, des vœux et des besoins de tous vos commettants, de la manière la plus complète. Les comptes des ministres que vous recevrez à ces séances du soir, les pétitionnaires que vous y entendrez à la barre, les pétitions, lettres et adresses de tous les départements, dont on Vous y fera la lecture, vous instruiront de l'opinion, des vœux et des besoins de tous vos commettants, de la manière la plus complète.
      Locuteur: Deliars
      ...vous auront paru nécessaires au bonheur de la France entière, vous conférerez le soir...
      ... intéressante que celle ouverte ainsi à la France entière et présidée par ses repr...
      Après avoir décrété le matin les lois qui vous auront paru nécessaires au bonheur de la France entière, vous conférerez le soir avec tous les Français sur les lois à décréter encore pour compléter ce bonheur...
      ...rois pas, Messieurs, qu'il puisse exister pour nous une société patriotique plus intéressante que celle ouverte ainsi à la France entière et présidée par ses représentants.
      Locuteur: Deliars
      Tel est en général, Messieurs, l'ordre de nos travaux qui me paraît le plus complètement Cà-pable de rendre la permanence du Corps législatif la plus heureuse, la plus respectable et la plus utile des institutions sociales. Tel est en général, Messieurs, l'ordre de nos travaux qui me paraît le plus complètement Cà-pable de rendre la permanence du Corps législatif la plus heureuse, la plus respectable et la plus utile des institutions sociales.
      Locuteur: Deliars
      ...nale, considérant qu'il ne peut y avoir de .calme, de suite ni de maturité dans ses délibérations, tant q...
      ...ariablement et remis par écrit à chacun de ses membres au moins un jour avant la discussion; considérant, en outre, que ...
      « L'Assemblée nationale, considérant qu'il ne peut y avoir de .calme, de suite ni de maturité dans ses délibérations, tant que les objets et l'époque fixe pour les lui soumettre ne seront pas déterminés invariablement et remis par écrit à chacun de ses membres au moins un jour avant la discussion; considérant, en outre, que cet ordre ne peut être invariable qu'autant qu aucun objet étranger ne pourra l'...
      Locuteur: Deliars
      ...tières leur paraîtront plus pressantes, la liste des rapports dont ils se trouvent...
      ...eront dans l'ordre des renvois qui, par la suite, leur seront faits chaque jour ; ...
      ...itulé : «. Table des rapports du comité de.,. »
      ...t incessamment chacun un registre, sur lequel ils inscriront, suivant que les matières leur paraîtront plus pressantes, la liste des rapports dont ils se trouvent respectivement chargés en ce moment j ils le continueront dans l'ordre des renvois qui, par la suite, leur seront faits chaque jour ; et ce régistre sera intitulé : «. Table des rapports du comité de.,. »
      Locuteur: Deliars
      ...chaque jour au bureau avant l'ouverture de la séance et dresseront, avec le président de l'Assemblée, l'ordre du jour du surlend... ... moment ainsi enregistrés,dans tous les coînités, leurs présidents se réuniront chaque jour au bureau avant l'ouverture de la séance et dresseront, avec le président de l'Assemblée, l'ordre du jour du surlendemain, d'après l'urgence et les époques d'ajournement des matières.
      Locuteur: Deliars
      ...pénible d'incohérence, d'incertitude et de désordre, qu'il faut enfin bannir pour jamais de nos délibérations. et insuffisantes, nous sommes restés dans cet état pénible d'incohérence, d'incertitude et de désordre, qu'il faut enfin bannir pour jamais de nos délibérations.
      Locuteur: Deliars
      ...édiatement discutées, pour devenir lois de l'Empire ; et c'est alors que nous remplissons nos fonctions de législateurs. Les rapports des comités sont les seules matières susceptibles d'être immédiatement discutées, pour devenir lois de l'Empire ; et c'est alors que nous remplissons nos fonctions de législateurs.
      Locuteur: Deliars
      ...ur, et vos séances du soir, eh tant que de besoin, aux seules lectures des pétitio... ... qui, ayant des projets à proposer, se seront fait comprendre dans l'ordre au jour, et vos séances du soir, eh tant que de besoin, aux seules lectures des pétitions, lettres, adresses, comptes des ministres et autres fonctionnaires publics.
      Locuteur: Deliars
      Voici mon projet de décret : Voici mon projet de décret :
      Locuteur: Deliars
      Projet de décret. Projet de décret.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 171
      Locuteur: Deliars
      ...n pour être joint, s'il est possible, à la distribution du jour, ou à celle du soir, ou au plus tard à celle du lendemain, de manière à donner à tous les membres la connaissance fixe de chaque ordre du jour, au moins 48 heures avant la discussion. « Art. 5. Le tableau, en cet état, sera sur-le-champ envoyé à l'impression pour être joint, s'il est possible, à la distribution du jour, ou à celle du soir, ou au plus tard à celle du lendemain, de manière à donner à tous les membres la connaissance fixe de chaque ordre du jour, au moins 48 heures avant la discussion.
      Locuteur: Deliars
      ...pouvoir exécutif en un mot, aucun écrit de quelque part que ce soit, qui se trouve...
      ...omme aucun pétitionnaire être entendu à la barre, qu'à des séances tenues les soirs, en tant que de besoin, par le Corps législatif et cons...
      ...inistratifs, aucun compte du propre mouvement des ministres ét autres agents au pouvoir exécutif en un mot, aucun écrit de quelque part que ce soit, qui se trouverait étranger à l'ordre du jour, ne pourra désormais être lu à l'Assemblée, comme aucun pétitionnaire être entendu à la barre, qu'à des séances tenues les soirs, en tant que de besoin, par le Corps législatif et consacrées à ces seuls objets.
      Locuteur: Deliars
      ... urgentes, qu'il serait préjudiciable à la chose publique de différer jusqu'à l'ouverture de la séance du soir pour s'en occuper. Si 1 exposé sommaire de l'objet prouve cette vérité à r Assemblée, elle ordonnera sur-le-champ la suspension de l'ordre du jour et la lecture des dépêches. ... nationale excepte des dispositions du précédent article, les dépêches tellement urgentes, qu'il serait préjudiciable à la chose publique de différer jusqu'à l'ouverture de la séance du soir pour s'en occuper. Si 1 exposé sommaire de l'objet prouve cette vérité à r Assemblée, elle ordonnera sur-le-champ la suspension de l'ordre du jour et la lecture des dépêches.
      Locuteur: Deliars
      ... président annoncera chaque iour, avant la fin de la séance du matin, s'il y a lieu ou non à la séance du soir, et ce, d'après les dema...
      ... qui lui auront été adressées par écrit de toute autre part.
      « Art. 11. Le président annoncera chaque iour, avant la fin de la séance du matin, s'il y a lieu ou non à la séance du soir, et ce, d'après les demandes des ministres, ou celles qui lui auront été adressées par écrit de toute autre part.
      Locuteur: Deliars
      ...tre constamment ouvert; pour tenir état de tout ce qui sera présenté au Corps législatif, de quelque part et.de quelque nature que ce soit. Chaque page de ce registre sera divisée en trois colonnes, ayant pour titres : la prémière, sommaire des objets ; la seconde, renvois aux comi- » Art. 13. Il y aura désormais sur le bureau un registre constamment ouvert; pour tenir état de tout ce qui sera présenté au Corps législatif, de quelque part et.de quelque nature que ce soit. Chaque page de ce registre sera divisée en trois colonnes, ayant pour titres : la prémière, sommaire des objets ; la seconde, renvois aux comi-
      Locuteur: Deliars
      tés et la troisième, dates des décisions. Les enregistrements de la première colonne se suivront par ordre de numéros, lesquels seront exactement rép... tés et la troisième, dates des décisions. Les enregistrements de la première colonne se suivront par ordre de numéros, lesquels seront exactement répétés sur les pièces relatives à chaque article du registre.
      Locuteur: Deliars
      ...ne l'impression du rapport et du projet de décret de M. Deliars et le renvoi aux commissaires inspecteurs de la salle, pour en faire leur rapport sous ... (L'Assemblée ordonne l'impression du rapport et du projet de décret de M. Deliars et le renvoi aux commissaires inspecteurs de la salle, pour en faire leur rapport sous 8 jours.)
      Locuteur: Lasouree
      ,secrétaire, fait lecture d'une lettre de M. Bertrand, ministre de la marine, à laquelle étaient jointes différentes pièces adressées de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat « la Perdrix », qui y était arrivée le 26 ao... ,secrétaire, fait lecture d'une lettre de M. Bertrand, ministre de la marine, à laquelle étaient jointes différentes pièces adressées de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat « la Perdrix », qui y était arrivée le 26 août dernier. Cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lasouree
      «11 vient de me parvenir plusieurs pièces de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat la Perdrix qui était arrivée le 26 août dernier, venant de la Martinique. Comme je suis informé que l...
      ... entreprise des pouvoirs administratifs de la colonie, je me contenterai de joindre ici copie tant de la lettre que l'assemblée coloniale m'a re...
      «11 vient de me parvenir plusieurs pièces de Cayenne, relativement au refus qu'on a fait d'admettre la corvette de l'Etat la Perdrix qui était arrivée le 26 août dernier, venant de la Martinique. Comme je suis informé que l'Assemblée nationale a reçu des détails semblables sur cette nouvelle entreprise des pouvoirs administratifs de la colonie, je me contenterai de joindre ici copie tant de la lettre que l'assemblée coloniale m'a remise à ce sujet, le 31 août dernier,[que du décret qu'elle a rendu le 16 septemb...
      Locuteur: Deliars
      « Art. 4. L'annonce de chaque objet contiendra le nom du rappo...
      ... tableau arrêté sera signé du président de l'Assemblée, d'un secrétaire et des 3 p...
      « Art. 4. L'annonce de chaque objet contiendra le nom du rapporteur et le tableau arrêté sera signé du président de l'Assemblée, d'un secrétaire et des 3 présidents d'âge des comités.
      Locuteur: Deliars
      ...ue sur les rapports des comités chargés de les examiner. En conséquence, aucun des... ...ession, insertion ou mention ne pourra être faite, relativement à ces esprits, que sur les rapports des comités chargés de les examiner. En conséquence, aucun des membres, excepté le président, ne pourra parler aux séances du soir, si ce n'es...
      Locuteur: Deliars
      ...u droit à eux accordé par le règlement, de faire lecture à l'Assemblée des pétitio... « Art. 10. C'est à ces séances du soir seules que les membres useront du droit à eux accordé par le règlement, de faire lecture à l'Assemblée des pétitions ou autres écrits qui leur auront été adressés ; mais il n'en sera délibérée a...
      Locuteur: Deliars
      «Art. 12. L'ordre de ces séances aura pour base le principe incontestable, que ce qui est de l'intérêt le plus général, doit être le...
      ...utif; ensuite, ceux des administrations de département, de district, de. municipalités, et enfin, les simples p...
      «Art. 12. L'ordre de ces séances aura pour base le principe incontestable, que ce qui est de l'intérêt le plus général, doit être le premier objet des sollicitudes du Corps législatif. Tels sont les rapports des ministres et autres agents du pouvoir exécutif; ensuite, ceux des administrations de département, de district, de. municipalités, et enfin, les simples pétitions et adresses individuelles.
      Locuteur: Lasource
      , secrétaire. Voici une lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, relativement au décret que vous avez rendu sur le tribunal criminel de Paris (1). , secrétaire. Voici une lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, relativement au décret que vous avez rendu sur le tribunal criminel de Paris (1).
      Locuteur: Lasource
      ...e crois pouvoir supprimer cette lettre, la meilleure réponse est a envoyer le décret à la sanction. {Oui! oui!) Je crois pouvoir supprimer cette lettre, la meilleure réponse est a envoyer le décret à la sanction. {Oui! oui!)
      Locuteur: Lasouree
      ... coloniale paraît être dans l'intention de ne pas laisser débarquer les troupes qu...
      ...andant en chef en présence du comité et de deux députés, pour lui être ensuite com...
      ...e parti qu'il y aurait à prendre en cas de refus de laisser débarquer les troupes. Je vous prie, Monsieur lé Président, de vouloir bien inviter l'Assemblée à pren...
      « L'Assemblée nationale verra, par ces pièces, que l'assemblée coloniale paraît être dans l'intention de ne pas laisser débarquer les troupes qui pourront accompagner les commissaires du roi, et qu'elle a arrêté que tout paquet ministériel serait ouvert par le commandant en chef en présence du comité et de deux députés, pour lui être ensuite communiqué, et être rendu public, s'il est jugé nécëssaire. Jé ne me permettrai auc...
      ... qu au préalable l'Assemblée nationale n'ait fait connaître ses intentions sur le parti qu'il y aurait à prendre en cas de refus de laisser débarquer les troupes. Je vous prie, Monsieur lé Président, de vouloir bien inviter l'Assemblée à prendre cet objet en considération, et à s'en occuper le plus promptement possible, ...
      ...pouvoir exécutif se trouve réduit, dans la colonie, à la nullité la plus absolue, et qu'il est impossible qu'il puisse répondre de la moindre chose, si oh ne lui rena l'éner... « Il paraît que le pouvoir exécutif se trouve réduit, dans la colonie, à la nullité la plus absolue, et qu'il est impossible qu'il puisse répondre de la moindre chose, si oh ne lui rena l'énergie qu'il a perdue. Agréez que je vous rappelle à ce sujet, une lettre du 3 nove...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 172
      Locuteur: Héranlt-de-Séchelles
      La circonstance urgente où nous sommes exi...
      ...tre es affaires étrangères, pour savoir de lui si, depuis le décret d'accusation p...
      ... l'empereur, jusqu'ici notre allié, que la cocarde blanche fût défendue dans les Pays-Bas. C'est le devoir d'un allié de proscrire, à la première réquisition, ce signe de la rébellion des Français qui le portent, et dont la nation ne peut souffrir l'existence dan...
      ...te encore en Brabant, n'en accusons que la lenteur des agents de notre pouvoir exécutif. Telle est notré...
      ...ouvoir exécutif, que nous devons sauver de sa ruine en le sauvant de sa faiblesse. (Quelques applaudissement...
      La circonstance urgente où nous sommes exige 3ue l'Assemblée nationale interroge le ministre es affaires étrangères, pour savoir de lui si, depuis le décret d'accusation porté contre les princes, il a demandé à l'empereur, jusqu'ici notre allié, que la cocarde blanche fût défendue dans les Pays-Bas. C'est le devoir d'un allié de proscrire, à la première réquisition, ce signe de la rébellion des Français qui le portent, et dont la nation ne peut souffrir l'existence dans une contrée aussi voisine. Si cette cocarde subsiste encore en Brabant, n'en accusons que la lenteur des agents de notre pouvoir exécutif. Telle est notré position unique dans l'histoire, qu'en même temps qu'il faut nous présenter aux...
      ...trangères dans l'attitude convenable, nous sommes condamnés à faire marcher un pouvoir exécutif, que nous devons sauver de sa ruine en le sauvant de sa faiblesse. (Quelques applaudissements.)
      Locuteur: Lasouree
      je n'ai point eu de réponse ; il serait à désirer qu'avant ...
      ...ances au sujet des troubles qui agitent la colonie de Cayenne, pour que Sa Majesté fût plus e...
      ...ans les instructions qu'elle se propose de donner à ses commissaires, la marche qu'ils devront suivre pour rétablir le calme et la paix dans cette colonie.
      je n'ai point eu de réponse ; il serait à désirer qu'avant le départ des commissaires du roi, FAssemblée nationale voulût bien faire rendre compte des pétitions qui lui ont été adressées en différentes circonstances au sujet des troubles qui agitent la colonie de Cayenne, pour que Sa Majesté fût plus en état d'indiquer dans les instructions qu'elle se propose de donner à ses commissaires, la marche qu'ils devront suivre pour rétablir le calme et la paix dans cette colonie.
      Locuteur: Masuyer
      Je demande le renvoi de toutes ces pièces au comité colonial et je prie l'Assemblée de fixer enfin un jour pour entendre la suite du rapport sur les troubles de Saint-Domingue. Je demande le renvoi de toutes ces pièces au comité colonial et je prie l'Assemblée de fixer enfin un jour pour entendre la suite du rapport sur les troubles de Saint-Domingue.
      Locuteur: Tarbé
      (L'Assemblée renvoie la lettre du ministre de la marine et les pièces y jointes au comité colonial et ajourne à mercredi la suite de la discussion sur les colonies.) (L'Assemblée renvoie la lettre du ministre de la marine et les pièces y jointes au comité colonial et ajourne à mercredi la suite de la discussion sur les colonies.)
      Locuteur: Hérault-de-Séchelles
      De cette faiblesse que, dans les pays étrangers, on prend pour la nôtre; disons-le hautement, notre patie...
      ...pold est trompé ; c'est à votre énergie de lui ouvrir les yeux, de le soustraire à ce système d'illusions ...
      ...s français. L'empereur, placé trop loin de la vérité, comme tous les monarques, est p...
      ..., à dél lérer aux opinions fantastiques de cette caste qui se trouve entre le peup...
      ...intérêt qu'elle regarde comme l'intérêt de tous les privilégiés de l'Europe. Montrons-lui en opposition à ...
      ...nation, et Léopold verra que l'alliance de cette nation vaut mieux pour lui que les éloges de cette caste. Il renoncera aux vaines complaisances qu'il a pour elle ; déjà la nécessité d'affecter une apparence d'in...
      ...e fatigue. Il s'étonne, sans doute, que la France ne le -
      De cette faiblesse que, dans les pays étrangers, on prend pour la nôtre; disons-le hautement, notre patience étonne l'Allemagne elle-même. Croyez, Messieurs, que Léopold est trompé ; c'est à votre énergie de lui ouvrir les yeux, de le soustraire à ce système d'illusions dont l'environnent des intrigants, des intrigants français. L'empereur, placé trop loin de la vérité, comme tous les monarques, est porté comme eux, par ses habitudes, à dél lérer aux opinions fantastiques de cette caste qui se trouve entre le peuple et lui, et qui prend aux émigrés un intérêt qu'elle regarde comme l'intérêt de tous les privilégiés de l'Europe. Montrons-lui en opposition à cette caste une nation, et Léopold verra que l'alliance de cette nation vaut mieux pour lui que les éloges de cette caste. Il renoncera aux vaines complaisances qu'il a pour elle ; déjà la nécessité d'affecter une apparence d'intérêt pour ses sollicitations, lui pèse et le fatigue. Il s'étonne, sans doute, que la France ne le -
      Locuteur: Hérault-de-Séchelles
      livre pas de ce rôle gênant et forcé. Oui, Messieurs, je vous le prédis, un très court intervalle de temps doit convertir en certitude la probabilité que je vous présente, et j'ose ici garantir l'effet de ma promesse. Dans tous les cas, si Léop...
      ...urez fait ce que vous ordonne l'honneur de la nation française. (.Applaudissements.)
      livre pas de ce rôle gênant et forcé. Oui, Messieurs, je vous le prédis, un très court intervalle de temps doit convertir en certitude la probabilité que je vous présente, et j'ose ici garantir l'effet de ma promesse. Dans tous les cas, si Léopold ne sait pas ce que son intérêtlui ordonne, vous aurez fait ce que vous ordonne l'honneur de la nation française. (.Applaudissements.)
      Locuteur: Hérault-de-Séchelles
      Je fais la motion que le ministre des affaires étrangères soit mandé à l'instant, pour savoir de lui s'il a requis Sa Majesté impériale de défendre la cocarde blanche dans les Pays-Bas autri... Je fais la motion que le ministre des affaires étrangères soit mandé à l'instant, pour savoir de lui s'il a requis Sa Majesté impériale de défendre la cocarde blanche dans les Pays-Bas autrichiens.
      Locuteur: Goujon
      Il n'est pas possible de passer à l'ordre du jour sur une pareille motion; mais il convient de l'ajourner et de la renvoyer au comité diplomatique avec toutes les mesures ajournées à la suite du rapport sur les propositions du ministre de la guerre; c'est à quoi je conclus. Il n'est pas possible de passer à l'ordre du jour sur une pareille motion; mais il convient de l'ajourner et de la renvoyer au comité diplomatique avec toutes les mesures ajournées à la suite du rapport sur les propositions du ministre de la guerre; c'est à quoi je conclus.
      Locuteur: Audrein
      et plusieurs autres membres. Aux voix la motion de M. Hérault ! et plusieurs autres membres. Aux voix la motion de M. Hérault !
      Locuteur: Ramond
      ...doit vous faire un rapport sur l'office de l'empereur et sur tous ses accessoires,...
      ...affaires étrangères, ou à vous proposer de lui demander s'il a pris des mesures re...
      ...é diplomatique ne se croirait pas digne de votre confiance. J'ose vous assurer que...
      ...l'Assemblée passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault. (Vifs applaudissements.)
      Certes, Messieurs, si votre comité diplomatique, qui doit vous faire un rapport sur l'office de l'empereur et sur tous ses accessoires, se bornait à demander au ministre des affaires étrangères, ou à vous proposer de lui demander s'il a pris des mesures relativement aux cocardes blanches d'un plus ou moins grand diamètre, certes, dis-je, votre comité diplomatique ne se croirait pas digne de votre confiance. J'ose vous assurer que, dans son rapport, qui est très prochain, il vous proposera des mesures d'une p...
      ...due et qui comprendront certainement les cocardes blanches. Je demande donc que l'Assemblée passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Deperet
      ...oi qu'en dise M. Ramond, ce n'est point la grandeur des cocardes blanches qui doit occuper l'attention de l'Assemblée, mais le signe de rebellion qu'elle offre aux ennemis fra... Je demande le renvoi au comité diplomatique : car, quoi qu'en dise M. Ramond, ce n'est point la grandeur des cocardes blanches qui doit occuper l'attention de l'Assemblée, mais le signe de rebellion qu'elle offre aux ennemis français.
      Locuteur: Deperet
      ..., consultée,passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault.) (L'Assemblée, consultée,passe à l'ordre du jour sur la motion de M. Hérault.)
      Locuteur: Le Président
      L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs, à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi. (Voy. p. 176.) L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs, à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi. (Voy. p. 176.)
      Locuteur: Le Président
      Un membre demande la priorité pour la discussion du projet de décret des comités des finances et des ... Un membre demande la priorité pour la discussion du projet de décret des comités des finances et des secours publics sur les moyens provisoires à employer pour subvenir aux besoins ...
      Locuteur: Deperet
      , au nom des comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances et des secours publics, soumet en conséquence à la discussion , au nom des comités de l'ordinaire et de l'extraordinaire des finances et des secours publics, soumet en conséquence à la discussion
      Locuteur: Tarbé
      ...ur entendre le rapport sur les troubles de Cayenne qui est prêt également. ; , ...ae le faire mercredi prochain; l'Assemblée peut pareillement indiquer un jour pour entendre le rapport sur les troubles de Cayenne qui est prêt également. ; ,
      Locuteur: Goujon
      Plusieurs membres : La question préalable sur le renvoi I Plusieurs membres : La question préalable sur le renvoi I

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 173
      Locuteur: Deperet
      le projet de décret présenté à la séance du 6 janvier (1) ; il s'exprime ... le projet de décret présenté à la séance du 6 janvier (1) ; il s'exprime ainsi :
      Locuteur: Deperet
      ...ment pénible que je viens plaider, pour la cinquième fois, la cause des indigents sans obtenir aucun résultat. Un grand nombre de départements sollicitent des secours ; il est donc très urgent de leur en accorder. Le soin de veiller à la subsistance des pauvres est au moins aussi sacré que celui de veiller à la conservation de la propriété du riche. Les maux de l'indigence sont à leur comble ; il peut en naître de plus grands, qui peuvent compromettre l'ordre et le salut public, si de prompts secours ne préviennent le désespoir de la misère et les maux qui pourraient résulter des causes qui ont maintenu et propagé la pauvreté. Il faut surtout éviter les ma...
      ... comité vous a soumis un projet général de secours pour l'année. Gomme il y avait compris les enfants trouvés et les dépôts de mendicité au nombre des dépenses extrao...
      ...on plan. En conséquence, j'ai l'honneur de vous proposer le projet de décret suivant :
      Messieurs, c'est avec un sentiment pénible que je viens plaider, pour la cinquième fois, la cause des indigents sans obtenir aucun résultat. Un grand nombre de départements sollicitent des secours ; il est donc très urgent de leur en accorder. Le soin de veiller à la subsistance des pauvres est au moins aussi sacré que celui de veiller à la conservation de la propriété du riche. Les maux de l'indigence sont à leur comble ; il peut en naître de plus grands, qui peuvent compromettre l'ordre et le salut public, si de prompts secours ne préviennent le désespoir de la misère et les maux qui pourraient résulter des causes qui ont maintenu et propagé la pauvreté. Il faut surtout éviter les malheurs où pourraient être conduits des hommes sans ressources qui, maudissant le...
      ...pourraient être entraînés à servir les projets des ennemis du bien public. Votre comité vous a soumis un projet général de secours pour l'année. Gomme il y avait compris les enfants trouvés et les dépôts de mendicité au nombre des dépenses extraordinaires, des réflexions ultérieures lui ont fait faire quelques changements à son plan. En conséquence, j'ai l'honneur de vous proposer le projet de décret suivant :
      Locuteur: Deperet
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des secours publics, considérant que le soulagement de la pauvreté est le devoir le plus sacré d'...
      ...ommes, et qui veut assurer sa durée sur la tranquillité et le bonheur de tous les individus : attentive à pourvo...
      ...nir au secours des hôpitaux et hospices de charité, dont les revenus ont été diminués par la suppression de plusieurs droits et privilèges, décrète...
      « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des secours publics, considérant que le soulagement de la pauvreté est le devoir le plus sacré d'une Constitution qui repose sur les droits imprescriptibles des hommes, et qui veut assurer sa durée sur la tranquillité et le bonheur de tous les individus : attentive à pourvoir aux besoins des départements qui ont éprouvé des événements désastreux et imprévus ; voulant enfin venir au secours des hôpitaux et hospices de charité, dont les revenus ont été diminués par la suppression de plusieurs droits et privilèges, décrète qu'il y a urgence. »
      Locuteur: Deperet
      . Les commissaires de la Trésorerie nationale tiendront à la disposition du ministre de l'intérieur, et sous sa responsabilité,... . Les commissaires de la Trésorerie nationale tiendront à la disposition du ministre de l'intérieur, et sous sa responsabilité, les sommes ci-après détaillées :
      Locuteur: Deperet
      ...semblée constituante, tant aux hôpitaux de Paris qu'aux autres hôpitaux du royaume, dans la même proportion et suivant les dispositions de la loi des 25 juillet, 12 septembre, et au...
      ...les fonds continueront à être faits par la caisse de l'extraordinaire.
      3° 1,500,000livres pour fournir aux secours provisoires accordés, par l'Assemblée constituante, tant aux hôpitaux de Paris qu'aux autres hôpitaux du royaume, dans la même proportion et suivant les dispositions de la loi des 25 juillet, 12 septembre, et autres antérieures : les fonds continueront à être faits par la caisse de l'extraordinaire.
      Locuteur: Deperet
      ... dont jouissaient les hôpitaux, maisons de charité et fondations pour les pauvres, en vertu de titres authentiques et constatés, conti...
      ...s les formes, et d'après les conditions de la loi du 10 avril 1791, et ce, provisoire...
      « Art. 2. Les rentes sur les tiens nationaux, dont jouissaient les hôpitaux, maisons de charité et fondations pour les pauvres, en vertu de titres authentiques et constatés, continueront à être payées à ces divers établissements, aux époques ordinaires où il les touchaient dans les formes, et d'après les conditions de la loi du 10 avril 1791, et ce, provisoirement, jusqu'au 1er janvier 1793.
      Locuteur: Deperet
      ...li toutes les conditions prescrites par la loi du 9 octobre dernier, et autres antérieures ; le ministre de l'intérieur rendra compte, nominativement, des directoires de départements qui n'auront pas rempli ce... ...yés en travaux utiles, ne pourront leur être accordés que lorsqu'ils auront rempli toutes les conditions prescrites par la loi du 9 octobre dernier, et autres antérieures ; le ministre de l'intérieur rendra compte, nominativement, des directoires de départements qui n'auront pas rempli ces formalités indispensables.
      Locuteur: Deperet
      ... appliquant en moins imposé, ou au marc la livre; une partie des fonds destinés à des ateliers de secours et de charité, comme contraires aux dispositions de la loi . ...e toutes les dispositions particulières que quelques départements ont prises, en appliquant en moins imposé, ou au marc la livre; une partie des fonds destinés à des ateliers de secours et de charité, comme contraires aux dispositions de la loi .
      Locuteur: Deperet
      ...nale, dans le plus court délai, un plan de travail sur l'organisation générale des...
      ...administration des hôpitaux et hospices de bienfaisance, et sur la répression de la mendicité. »>
      « Le comité des secours publics présentera à l'Assemblée nationale, dans le plus court délai, un plan de travail sur l'organisation générale des secours à donner aux pauvres valides et invalides, sur l'administration des hôpitaux et hospices de bienfaisance, et sur la répression de la mendicité. »>
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ... secours publics, en proposant l'emploi de 15 millions pour subvenir au secours de...
      ...ticles, et qu'il aurait motivé l'emploi de ces millions, avec une telle désignation, que les citoyens de l'Empire y auraient reconnu en même tem...
      ...constances, d'être économes des deniers de la nation. Car, Messieurs, la bienfaisance publique consiste moins à ...
      ...qu'avec discernement et en connaissance de cause et effets.
      (1). J'auraispensé, Messieurs, que le comité des secours publics, en proposant l'emploi de 15 millions pour subvenir au secours des indigents et hôpitaux du royaume, ne se serait pas borné à les diviser rapidement en 7 à 8 articles, et qu'il aurait motivé l'emploi de ces millions, avec une telle désignation, que les citoyens de l'Empire y auraient reconnu en même temps, et des législateurs bienfaisants et sensibles, et des législateurs forcés par l'empire des circonstances, d'être économes des deniers de la nation. Car, Messieurs, la bienfaisance publique consiste moins à donner beaucoup qu'avec discernement et en connaissance de cause et effets.
      Locuteur: Deperet
      1° 100,000 livres pour servir de supplément, jusqu'au 1er avril prochain... 1° 100,000 livres pour servir de supplément, jusqu'au 1er avril prochain, aux dépenses ordinaires pour l'administration des enfants trouvés, outre les s...
      Locuteur: Deperet
      ...sent décret sera porté, dans le jour, à la sanction. » « Le présent décret sera porté, dans le jour, à la sanction. »
      ...es cas particuliers, peuvent en exiger. La répartition en sera arrêtée par l'Assem...
      ...t qui lui sera présenté par le ministre de l'intérieur, des demandes et mémoires a...
      ...t, des secours, ou faciliter des travaux utiles dans les départements qui, par des cas particuliers, peuvent en exiger. La répartition en sera arrêtée par l'Assemblée nationale sur le résultat qui lui sera présenté par le ministre de l'intérieur, des demandes et mémoires adressés par les directoires des départements, auxquels il joindra son avis et se...
      ...à secourir les pauvres et les hôpitaux; la distribution s'en est faite en partie, ...
      ...dans nos départements; et cependant qui de nous pourrait aire que ces secours y on...
      ...ucoup d'endroits même, où, par 1 emploi de ces sommes, le peuple se soit aperçu se...
      ... et assuré du travail? (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des af...
      Déjà l'Assemblée constituante a destiné des sommes considérables à secourir les pauvres et les hôpitaux; la distribution s'en est faite en partie, lorsque nous étions dans nos départements; et cependant qui de nous pourrait aire que ces secours y ont excité les bénédictions du peuple? Y a-t-il beaucoup d'endroits même, où, par 1 emploi de ces sommes, le peuple se soit aperçu seulement que l'Assemblée nationale lui avait destiné et assuré du travail? (1) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection des affaires du temps, Bf. in-8° 163, tome 148, n° 37.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 174
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...ssitent un plus grand nombre e bœufs ou de chevaux, et que si ces sortes de précipices étaient réparés, ce qu'on po...
      ... cultiver ses terres avec 2 chevaux, se ruine ou reste dans la misère, parce que son exploitation diff...
      ...les diverses communications vicinales plusieurs endroits im Sraticables qui nécessitent un plus grand nombre e bœufs ou de chevaux, et que si ces sortes de précipices étaient réparés, ce qu'on pourrait faire souvent pour 30 a 40 livres, tel cultivateur qui emploie 4 chevaux ...
      ...es marchandises ; que tel cultivateur, qui ferait bien ses affaires s'il pouvait cultiver ses terres avec 2 chevaux, se ruine ou reste dans la misère, parce que son exploitation difficile en exige un trop grand nombre.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...nime qui, maigre sa misère, malgré tant de suggestions perfides, a toujours suivi ...
      ...ec ses concitoyens aisés, les bannières de la liberté, dans toutes les époques de la Révolution, puisse dire sous sa chaumiè...
      ... Téçonomie publique : tout nous en fait la loi.
      ...vous allez décréter soient tellement distribuées, que le peuple, ce peuple magnanime qui, maigre sa misère, malgré tant de suggestions perfides, a toujours suivi et aimé à;suivre, avec ses concitoyens aisés, les bannières de la liberté, dans toutes les époques de la Révolution, puisse dire sous sa chaumière, dans ses ateliers et dans les champs, ces mots que nous voudrions tous enten...
      .... » Ah ! Messieurs, souvenons-nous toujours d'eux dans les questions relatives à Téçonomie publique : tout nous en fait la loi.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...arteménts, lés sommes accordees à titre de secours, ont été employées à des travau...
      ...lles et des grandes routés ries travaux de toute espèce ont été dirigés par des ad...
      ...ux ne se sont ouverts que dans les mois de mai, juin et juillet, temps où le trava...
      Dans presque tous les départeménts, lés sommes accordees à titre de secours, ont été employées à des travaux d'art dans le voisinage des villes et des grandes routés ries travaux de toute espèce ont été dirigés par des adjudicàtaifes dont l'intérêt particulier, çâlculant sur l'indigence et les besoin...
      ...l, a réduit impérieusement le prix des journées; en d'autres endroits, ces travaux ne se sont ouverts que dans les mois de mai, juin et juillet, temps où le travail est précieux et commun et où, par conséquent, les indigents n'ont pas recherc...
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...en leur offrant des secours à condition de travail, ne pas tellement les leur faire acheter, qu'il ne leur reste pas même l'idée de la reconnaissance et de la bienfaisance publique ; il faut que vos...
      ... travail atix portes des villes. Imitez la nature quand elle répand une rosée bienfaisante, toute la terre participe à ses bienfaits.
      ...xécution des lois qui tendent à alléger le s ort des pauvres ; il faut aussi qu'en leur offrant des secours à condition de travail, ne pas tellement les leur faire acheter, qu'il ne leur reste pas même l'idée de la reconnaissance et de la bienfaisance publique ; il faut que vos secours aillent en quelque sorte chercher l'indigent au milieu des campagnes, et ne plus le contraindre à aller chercher du pain ou du travail atix portes des villes. Imitez la nature quand elle répand une rosée bienfaisante, toute la terre participe à ses bienfaits.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      La justice : vous devez réparer les horreu...
      ...agents venaient arracher le cultivateur de sa maison, le contraindre à travailler avec ses chevaux à plusieurs lieues de son domicile : l'autorité publique des années de la liberté doit expier les vexations des a...
      La justice : vous devez réparer les horreurs des corvées royales et féodales dont les agents venaient arracher le cultivateur de sa maison, le contraindre à travailler avec ses chevaux à plusieurs lieues de son domicile : l'autorité publique des années de la liberté doit expier les vexations des années du despotisme.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      Permettez-moi, Messieurs, de vous rappeler des Permettez-moi, Messieurs, de vous rappeler des
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...ceux qui ne connaissent pas les travaux de la campagne, et qui n'auraient pas encore ... ...usez, Messieurs, ces détails, ils ne peuvent au surplus paraître minutieux qu'à ceux qui ne connaissent pas les travaux de la campagne, et qui n'auraient pas encore fait attention que nous sommes législateurs d'un royaume agricole.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...essieurs, puisquej'ailebonheur d'élever la voix en faveur de l'indigence et de l'agriculture, pour que partie des somm...
      ...indigents, elle concourra puissamment à la prospérité de l'agriculture.
      J'insiste donc, Messieurs, puisquej'ailebonheur d'élever la voix en faveur de l'indigence et de l'agriculture, pour que partie des sommes accordées aux départements soit employée à réparer les chemins vicinaux et si...
      ...on, j'ose l'assurer qu'en satisfaisant le peuple des campagnes, et surtout .'es indigents, elle concourra puissamment à la prospérité de l'agriculture.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...a cependant une autre classe bien digne de votre justice et de votre commisération, celle des pauvres ...
      ...osition du décret pour ces derniers, je la crois juste ; l'assistance des pauvres infirmes est une dette sacrée, je la crois politique, parce qu'elle tend à empêcher des citoyens ae devenir mendiants, ou de se caserner dans les hôpitaux, dont le grand nombre sera toujours un thermomètre fatal de la prospérité publique; enfin je la crois d'une justice stricte et rigoureu...
      ...droit à votre justice distributive dans la vente des biens nationaux.
      ...iie pour ceux qui sont indigents et qui sont dans les hôpitaux ou dépôts ; il y a cependant une autre classe bien digne de votre justice et de votre commisération, celle des pauvres infirmes dans les communes où il n'y a ni hôpitaux, ni revenus communs; vous ne pouvez donc qu'accueillir une disposition du décret pour ces derniers, je la crois juste ; l'assistance des pauvres infirmes est une dette sacrée, je la crois politique, parce qu'elle tend à empêcher des citoyens ae devenir mendiants, ou de se caserner dans les hôpitaux, dont le grand nombre sera toujours un thermomètre fatal de la prospérité publique; enfin je la crois d'une justice stricte et rigoureuse, puisque comme les autres pauvres valides, ils ont droit à votre justice distributive dans la vente des biens nationaux.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...indignation que je vois un grand nombre de départements ne pas profiter des secour...
      ...le a accordés aux administrés indigents de chaque département, parce qu'ils n'ont pas exécuté la disposition de la loi du 25 juillet qui ordonne au ministre de n'accorder aucun secours ultérieur qu'aux départements qui justifieront de l'emploi des sommes précédemment distri...
      C'est avec une vraie douleur et une sorte d'indignation que je vois un grand nombre de départements ne pas profiter des secours que l'Assemblée nationale a accordés aux administrés indigents de chaque département, parce qu'ils n'ont pas exécuté la disposition de la loi du 25 juillet qui ordonne au ministre de n'accorder aucun secours ultérieur qu'aux départements qui justifieront de l'emploi des sommes précédemment distribuées : une telle indolence est doublement criminelle :
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...ue des fonctionnaires publics négligent de. remplir des fonctions qu'us ont juré de faire avec fidélité ; 1° En ce que des fonctionnaires publics négligent de. remplir des fonctions qu'us ont juré de faire avec fidélité ;
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...dois encore arrêter votre attention sur de malheureuses victimes des pré- Enfin, Messieurs, je dois encore arrêter votre attention sur de malheureuses victimes des pré-
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...es chemins vicinaux » ; a bienfaisance, la justice, l'économie politique, l'économie rurale, tout vous y invite; la bienfaisance, en ce que les indigents t... ...ommes que vous accorderez aux départements, « auxré- Iiarations et confections des chemins vicinaux » ; a bienfaisance, la justice, l'économie politique, l'économie rurale, tout vous y invite; la bienfaisance, en ce que les indigents trouveront à travailler dans leur municipalité.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 175
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      Vous avez un moyen puissant : c'est de faire des « lois adoptives ». La destruction de la féodalité, de la primogéniture, de la noblesse, la sainte égalité, tout vous en donne les ...
      ...heureux effets; une telle loi est digne de vous,' digne du peuple français ; elle ...
      Vous avez un moyen puissant : c'est de faire des « lois adoptives ». La destruction de la féodalité, de la primogéniture, de la noblesse, la sainte égalité, tout vous en donne les moyens, et vous promet les plus heureux effets; une telle loi est digne de vous,' digne du peuple français ; elle seule peut immortaliser votre législature.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      jugés, du libertinage et de l'insensibilité, les enfants trouvés. Peut-on sans frémir, songer à tant de milliers d'êtres moins heureux dans leu...
      ...ie? Peut-on songer, sans frémir, à tant milliers d'êtres privés, pour toute leu...
      ...e » ? Peut-on songer sans frémir à tant de milliers d'enfants reclus indifféremment dans des hôpitaux, et ail petit nombre de ceux qui y parviennent à un âge avancé ...
      ...s, rendent leur vie importune : l'excès de la misère ou du libertinage est le triste lot de leur existence.
      jugés, du libertinage et de l'insensibilité, les enfants trouvés. Peut-on sans frémir, songer à tant de milliers d'êtres moins heureux dans leur enfance que tous les autres animaux, malheureux dans leur jeunesse, malheureux toute leur vie? Peut-on songer, sans frémir, à tant milliers d'êtres privés, pour toute leur vie du plus doux sentiment qu'éprouve l'homme, si fortement appuyé par les ames sensibles, )a « piété filiale » ? Peut-on songer sans frémir à tant de milliers d'enfants reclus indifféremment dans des hôpitaux, et ail petit nombre de ceux qui y parviennent à un âge avancé ? encore lorsqu'ils peuvent échapper, nos barbares préjugés, rendent leur vie importune : l'excès de la misère ou du libertinage est le triste lot de leur existence.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...stueusement qualifié ces établissements de réclusion de « bienfaisance publique »"; moi, je les appelle encore « monuments de l'indifférence puDlique ». ...s hommes publics ont semblé s'intéresser à. ces innocentes victimes : ils ont fastueusement qualifié ces établissements de réclusion de « bienfaisance publique »"; moi, je les appelle encore « monuments de l'indifférence puDlique ».
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...c, Messieurs, sous le règne des lois et de la liberté, de rendre à la patrie des1 enfants, aux mœurs la pureté et la simplicité de celles des peuples libres, à la nature l'hommagè et le devoir que tout ...
      ...des législateurs ne pourraient différer de lui rendre sans une sorte ae crime.
      Hâtons-nous donc, Messieurs, sous le règne des lois et de la liberté, de rendre à la patrie des1 enfants, aux mœurs la pureté et la simplicité de celles des peuples libres, à la nature l'hommagè et le devoir que tout homme doit et que des législateurs ne pourraient différer de lui rendre sans une sorte ae crime.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      En me référant aux articles du projet de décret du comité concernant les hôpitaux, lés dépôts de mendicité et enfants trouvés, je vous propose le projet de décret suivant : En me référant aux articles du projet de décret du comité concernant les hôpitaux, lés dépôts de mendicité et enfants trouvés, je vous propose le projet de décret suivant :
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      Projet de décret. Projet de décret.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      . Il sera fourni par la caisse de l'extraordinaire, au ministre de l'intérieur et sous sa responsabilité, ... . Il sera fourni par la caisse de l'extraordinaire, au ministre de l'intérieur et sous sa responsabilité, 5,980,000 livres pour être employées ainsi qu'il suit:
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...igné aux 83'départements une somme fixe de chacune 60,000 livres, dont 50,000 livr...
      ...es et consenties par le conseil général de chaque commune, certifiées par le direc...
      « Art. 2. Il sera assigné aux 83'départements une somme fixe de chacune 60,000 livres, dont 50,000 livres seront employées en ateliers publics dans les villes et dans les campagnes, a...
      ...municipalités aux cantons, et des cantons aux districts, sur les demandes motivées et consenties par le conseil général de chaque commune, certifiées par le directoire du district et ordonnées par le département. Lés indigents seront admis pa...
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...s hôpitaux ni revenus communaux au delà de 300 livres, sur l'état certifié des off...
      ...district et ordonné par les directoires de département.
      ...s aux pauvres infirmes et vieillards des communes dans lesquelles il n'y a aucuns hôpitaux ni revenus communaux au delà de 300 livres, sur l'état certifié des officiers municipaux, visé au district et ordonné par les directoires de département.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...formées et motivées par les directoires de département. ... des besoins plus urgents ét plus considérables, sur les demandes qui en seront formées et motivées par les directoires de département.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...ale, et nominativement, des directoires de département qui n'auront pas reçu les s... « Art. 5. Le ministrerendra compte à l'Assemblée nationale, et nominativement, des directoires de département qui n'auront pas reçu les sommes accordées par les décrets précédents, faute par
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      .... 6. Le comité d'agriculture est chargé de rédiger et de présenter sous 3 jours une instruction ... « Art. 6. Le comité d'agriculture est chargé de rédiger et de présenter sous 3 jours une instruction pour faire connaître le meilleur emploi des sommes .destinées aux ouvriers indig...
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      « Art. 7. Le comité de secours publics est chargé expressément de travailler et de présenter un projet, de décret sur les lois adoptives. » (Vifs ... « Art. 7. Le comité de secours publics est chargé expressément de travailler et de présenter un projet, de décret sur les lois adoptives. » (Vifs applaudissements»)', .'
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...: L'impression du discours et du projet de décret ! Plusieurs membres: L'impression du discours et du projet de décret !
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      Plusieurs membresK demandent la division de la motion d'impression. Plusieurs membresK demandent la division de la motion d'impression.
      Locuteur: Le Président
      (L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du discours de M. Rougier-La-Bergerie.) (L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du discours de M. Rougier-La-Bergerie.)
      Locuteur: Le Président
      Je mets maintenant aux voix la question préalable sur l'impression du projet de décret. Je mets maintenant aux voix la question préalable sur l'impression du projet de décret.
      Locuteur: Delacroix
      ...r l'impression du discours et du projet de décret de M. Rou-gier-La-Bergerie. Je crois que, pour mettre de Fensemble dans la délibération, il faut ajourner la discussion sur le projet du comité jusqu'à la distribution de ce projet. Ainsi je demande 1 ajourneme... Un membre : Vous venez d'ordonner l'impression du discours et du projet de décret de M. Rou-gier-La-Bergerie. Je crois que, pour mettre de Fensemble dans la délibération, il faut ajourner la discussion sur le projet du comité jusqu'à la distribution de ce projet. Ainsi je demande 1 ajournement à mercredi.
      Locuteur: Delacroix
      ...ussion, d'autant mieux que je me charge de démontrer arithméti-quement qu'il y a encore à la Trésorerie nationale 6 millions de disponibles pour les secours. Un membre: Il n'y a point d'inconvénients à ajourner à trois jours cette discussion, d'autant mieux que je me charge de démontrer arithméti-quement qu'il y a encore à la Trésorerie nationale 6 millions de disponibles pour les secours.
      Locuteur: Jaucourt
      « Oserai-je vous prier de vouloir bien être l'interprète de mes sentiments envers l'Assemblée nationale, en lui communiquant la lettre que j'ai l'honneur de vous adresser 1 « Oserai-je vous prier de vouloir bien être l'interprète de mes sentiments envers l'Assemblée nationale, en lui communiquant la lettre que j'ai l'honneur de vous adresser 1
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      Un membre : Jé demande la question préalable sur la motion d'impression. (Appuyé !-appuyé !... Un membre : Jé demande la question préalable sur la motion d'impression. (Appuyé !-appuyé !)
      Locuteur: Le Président
      Je mets d'abord aux voix la question préalable sur l'impréssion du ... Je mets d'abord aux voix la question préalable sur l'impréssion du discours.
      Locuteur: Le Président
      (L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du projetde décret deM. Rou-gier-La-Bergerie.)r' (L'Assemblée rejette la question préalable et décrète l'impression du projetde décret deM. Rou-gier-La-Bergerie.)r'
      Locuteur: Delacroix
      Je demande que la discussion du projet des comités soit o... Je demande que la discussion du projet des comités soit ouverte article par article. /
      Locuteur: Deperet
      ...ue les hôpitaux sont dans l'impuissance de continuer leur administration. Craignez... ...ose à l'ajournement. J'ai des lettres des départements du Nord qui m'annoncent que les hôpitaux sont dans l'impuissance de continuer leur administration. Craignez, en ajournant, d'exciter des mouvements dangereux dans ces départements.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 176
      Locuteur: Jaucourt
      ...peuple libre sont les véritables titres de la gloire. d'un peuple libre sont les véritables titres de la gloire.
      Locuteur: Jaucourt
      ...es grandeurs militaires, en m'accordant la couronne de la victoire, la veille du combat, vous avez pensé que l...
      ...es libres ne pouvait être vaincu. Plein de confiance dans la valeur du soldat français, qu'il apprit...
      « En secondant les vœux du roi, qui m'a élevé au faîte des grandeurs militaires, en m'accordant la couronne de la victoire, la veille du combat, vous avez pensé que le général d'une armée d'hommes libres ne pouvait être vaincu. Plein de confiance dans la valeur du soldat français, qu'il apprit à estimer en le combattant, le maréchal Luçkner, citoyen français, ne trompera ...
      Locuteur: Jaucourt
      « Je serai fidèle à la devise que le roi a fait graver sur le ...
      ... je réitère entre vos mains, Messieurs, de n'employer mon épée qu'à la défense de la nation, de la loi et du roi. (Vifs applaudissements.)
      « Je serai fidèle à la devise que le roi a fait graver sur le bâton que son ministre m'a remis, et je réitère entre vos mains, Messieurs, de n'employer mon épée qu'à la défense de la nation, de la loi et du roi. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Jaucourt
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, qui adresse à 1 Assem... , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. Amelot, commissaire du roi près la caisse de l'extraordinaire, qui adresse à 1 Assemblée le relevé des domaines nationaux vendus et à vendre au 1er novembre dernier...
      Locuteur: Jaucourt
      ...ement au 1er novembre 1791, s'élèvent à la somme de................ 1,180,176,6361. « Dans ce total, les biens immobiliers vendus antérieurement au 1er novembre 1791, s'élèvent à la somme de................ 1,180,176,6361.
      Locuteur: Jaucourt
      ...e, Monsieur le Président, que les états de 128 districts manquent encore, le retard de quelques-uns peut venir de l'éloignement et de la difficulté des communications entre les...
      ...et j'en ai prévenu plusieurs que, le 16 de ce mois, l'intérêt public ne permettant
      « L'Assemblée remarquera sans doute, Monsieur le Président, que les états de 128 districts manquent encore, le retard de quelques-uns peut venir de l'éloignement et de la difficulté des communications entre les chefs-lieux des départements et ceux des districts ; j'ai renouvele successivement mes instances vis-à-vis des corps administratifs, et j'en ai prévenu plusieurs que, le 16 de ce mois, l'intérêt public ne permettant
      Locuteur: Jaucourt
      pas de semblables retards de la part de ceux qui coopèrent à l'administration d...
      ...je serai forcé à remettre à l'Assemblée la liste nominative des districts dont les...
      ...r; je vous prie, Monsieur le Président, de mettre cette lettre sous les yeux de l'Assemblée nationale. »
      pas de semblables retards de la part de ceux qui coopèrent à l'administration du royaume, je serai forcé à remettre à l'Assemblée la liste nominative des districts dont les états ne me seraient pas parvenus. A cette époque, j'espère qu'ils auront surmo...
      ...tacles qui ont nui à leur zèle, et que je n'aurai pas à remplir ce pénible devoir; je vous prie, Monsieur le Président, de mettre cette lettre sous les yeux de l'Assemblée nationale. »
      Locuteur: Jaucourt
      (L'Assemblée décrète le renvoi de la lettre et de l'état y joint au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée décrète le renvoi de la lettre et de l'état y joint au comité de l'extraordinaire des finances.)
      Locuteur: Le Président
      L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi (1). L'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la question de savoir si les décrets relatifs à l'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi (1).
      Locuteur: Gohier
      ...ile d'abuser, ce pouvoir est établi par la Constitution, et dès lors il a droit au respect de ceux qui ont juré de la maintenir ; mais ce n'est point à ce re...
      ...s les excès du despotisme, qui divisait la nation en esclaves et en tyrans. Notre ...
      ...l n'en est point dont il ne soit permis de chercher à connaître les vraies limites...
      ... les citoyens en général, est un devoir de la part des membres du Corps législatif, dont la surveillance active doit prévenir et em...
      (2). Messieurs, quoique le veto soit un pouvoir dont il est sans doute trop facile d'abuser, ce pouvoir est établi par la Constitution, et dès lors il a droit au respect de ceux qui ont juré de la maintenir ; mais ce n'est point à ce respect idolâtre, qui, sous l'ancien régime, favorisait tous les excès du despotisme, qui divisait la nation en esclaves et en tyrans. Notre Constitution cesserait d'être celle d'un peuple libre, si elle défendait d'exami...
      ...a elle-même placées aux différents pouvoirs et qu'ils ne peuvent transgresser. Il n'en est point dont il ne soit permis de chercher à connaître les vraies limites ; et ce qui est simple faculté pour tous les citoyens en général, est un devoir de la part des membres du Corps législatif, dont la surveillance active doit prévenir et empêcher toute usurpation au détriment du peuple.
      Locuteur: Gohier
      Ecartons donc de cette discussion importante tout ce qui caractériserait plus l'esprit de parti que le désir de s'éclairer, qui annoncerait plutôt le projet de faire triompher une opinion peut être légèrement adoptée que la confiante volonté d'en former une d'apr...
      ...'opinions libres. Tous également jaloux de la liberté, tous également amis de la Constitution, nous sommes d'accord sur les principes, et sûrement ce n'est que faute de nous entendre que nous paraissons divis...
      Ecartons donc de cette discussion importante tout ce qui caractériserait plus l'esprit de parti que le désir de s'éclairer, qui annoncerait plutôt le projet de faire triompher une opinion peut être légèrement adoptée que la confiante volonté d'en former une d'après les lumières qui doivent nécessairement jaillir du choc d'opinions libres. Tous également jaloux de la liberté, tous également amis de la Constitution, nous sommes d'accord sur les principes, et sûrement ce n'est que faute de nous entendre que nous paraissons divisés sur l'application des conséquences.
      Locuteur: Gohier
      Que le roi jouisse de tout le pouvoir qui lui est délégué par...
      ...stitutionnel; mais.qu'il ne jouisse que de ce pouvoir, qu'il n'a pas plus le aroit d'étendre que nous de restreindre. Voilà, il n'en faut pas douter, le désir de tous les membres de l'Assemblée. Personne n'entend porter atteinte au droit de sanction, mais tout le monde veut que la sanction ne s'applique qu'aux décrets q...
      ...i, Messieurs, c'est une simple question de fait que vous avez à résoudre. Le décret relatif à la haute cour nationale doit-il être présenté à la sanction ? Voilà ce qu'il s'agit de décider.
      Que le roi jouisse de tout le pouvoir qui lui est délégué par l'Acte constitutionnel; mais.qu'il ne jouisse que de ce pouvoir, qu'il n'a pas plus le aroit d'étendre que nous de restreindre. Voilà, il n'en faut pas douter, le désir de tous les membres de l'Assemblée. Personne n'entend porter atteinte au droit de sanction, mais tout le monde veut que la sanction ne s'applique qu'aux décrets qui en sont susceptibles. Ainsi, Messieurs, c'est une simple question de fait que vous avez à résoudre. Le décret relatif à la haute cour nationale doit-il être présenté à la sanction ? Voilà ce qu'il s'agit de décider.
      Locuteur: Jaucourt
      « N. B. La devise est : La Constitution ou la mort. » « N. B. La devise est : La Constitution ou la mort. »
      Locuteur: Jaucourt
      (L'Assemblée décrète l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec ment... (L'Assemblée décrète l'insertion de cette lettre au procès-verbal avec mention honorable.)
      Locuteur: Jaucourt
      « J'ai l'honneur de vous adresser le relevé approximatif de... « J'ai l'honneur de vous adresser le relevé approximatif des biens nationaux vendus et à vendre au 1er novembre dernier dans 13 districts, ...
      Locuteur: Jaucourt
      « Ceux restant à vendre à la même époque montent à...... 341,180,294 « Ceux restant à vendre à la même époque montent à...... 341,180,294
      Locuteur: Jaucourt
      « Les biens immobiliers dont la vente est ajournée, non compris les boi... « Les biens immobiliers dont la vente est ajournée, non compris les bois et forêts qui ne peuvent être aliénés, à....... 189,021,518
      Locuteur: Jaucourt
      ...eptibles d'une grande augmentation pour la vente. « Je fais remarquer que, d'après l'estimation, ces états sont susceptibles d'une grande augmentation pour la vente.
      Locuteur: Le Président
      La parole est a M. Gohier. La parole est a M. Gohier.
      La Constitution délègue au Corps législati... La Constitution délègue au Corps législatif deux grands pouvoirs qu'il ne faut pas confon- (1) Voy. ci-dessus, séance du m...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 177
      Locuteur: Gohier
      dre, celui de faire les lois, et celui de constituer en état d'accusation les grands infracteurs de l'ordre social, les ministres prévarica...
      ...alement tous les prévenus d'attentat et de complot contre la sûreté générale de l'Etat et contre la Constitution, les criminels de lèse-nation.
      dre, celui de faire les lois, et celui de constituer en état d'accusation les grands infracteurs de l'ordre social, les ministres prévaricateurs, et généralement tous les prévenus d'attentat et de complot contre la sûreté générale de l'Etat et contre la Constitution, les criminels de lèse-nation.
      Locuteur: Gohier
      L'exercice de ces dernières fonctions, qu'on ne peut ...
      ...tives, doit être sans doute indépendant de toutes entraves ministérielles, de tout veto. Et comment serait-ce possibl...
      ... se servir du nom du roi pour paralyser la puissance qui doit surveiller leur cond...
      L'exercice de ces dernières fonctions, qu'on ne peut regarder comme législatives, doit être sans doute indépendant de toutes entraves ministérielles, de tout veto. Et comment serait-ce possible d'autoriser les agents du pouvoir exécutif à se servir du nom du roi pour paralyser la puissance qui doit surveiller leur conduite et poursuivre leurs prévarications?
      Locuteur: Gohier
      ...ret d'accusation, ce sont les fonctions de grands jurés qu'ils remplissent. L'acte...
      ...dans un Etat bien constitué, l'exercice de la justice doit toujours être libre, ne doit dépendre que de la loi. Le veto, dans cette circonstance, serait un acte destructif de tout ordre. Car avoir le droit de suspendre les poursuites dirigées contre les infracteurs de la loi, ce serait avoir celui d'anéantir la loi elle-même. Que signifierait une loi...
      Lorsque le Corps législatif énonce un décret d'accusation, ce sont les fonctions de grands jurés qu'ils remplissent. L'acte qui en émane est un pur acte judiciaire qu'aucune autorité ne doit arrêter, parce que dans un Etat bien constitué, l'exercice de la justice doit toujours être libre, ne doit dépendre que de la loi. Le veto, dans cette circonstance, serait un acte destructif de tout ordre. Car avoir le droit de suspendre les poursuites dirigées contre les infracteurs de la loi, ce serait avoir celui d'anéantir la loi elle-même. Que signifierait une loi qu'on pourrait impunémènt violer?
      Locuteur: Gohier
      La Constitution a prévenu ce danger, et en déléguant au Corps législatif le droit de poursuivre devant la haute cour nationale la responsabilité des ministres et les criminels de l'Etat, elle a expressément déclaré ces actes non sujets à la sanction; Ne sont pareillement sujets a la sanction les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les dé... La Constitution a prévenu ce danger, et en déléguant au Corps législatif le droit de poursuivre devant la haute cour nationale la responsabilité des ministres et les criminels de l'Etat, elle a expressément déclaré ces actes non sujets à la sanction; Ne sont pareillement sujets a la sanction les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les décrets portant qu'il y a lieu à accusation (art. 7, titre III, chap. III).
      Locuteur: Gohier
      Votre décret sur la haute cour nationale peut-il être placé...
      ... Non, Messieurs, les actes uon sujets à la sanction sont des actes de poursuites judiciaires, et ce que vous avez décrété doit faire partie de la législation, est un acte purement légis...
      ... le règlement fait pour les juges, ceux- sont les dénonciations des crimes dont la connaissance leur est déférée. Les uns ...
      ... punir les coupables, l'autre à statuer de quelle manière ils seront jugés. En un ...
      Votre décret sur la haute cour nationale peut-il être placé dans cette classe? Non, Messieurs, les actes uon sujets à la sanction sont des actes de poursuites judiciaires, et ce que vous avez décrété doit faire partie de la législation, est un acte purement législatif. Celui-ci est le règlement fait pour les juges, ceux- sont les dénonciations des crimes dont la connaissance leur est déférée. Les uns tendent à faire punir les coupables, l'autre à statuer de quelle manière ils seront jugés. En un mot, ce n'est pas un crime que vous dénoncez, ce n'est pas un décret d'accusatio...
      Locuteur: Gohier
      ...ieuse que parce Qu'elle présente tout à la fois la raison, pour ésirer qu'il ne puisse y avoir de veto, et le prétexte pour le craindre. Tonte la force de cet argument consiste dans une équivoqu...
      ...i prétendent que votre décret relatif à la haute cour nationale n'a pas besoin d'ê...
      ...né, il semblerait que ae ce décret seul haute cour nationale dût recevoir son existence et son activité, et que la déclarer sujet à la sanction, ce serait conséquem-ment abandonner à volonté du pou voir exécutif les poursuites et le jugement qui doivent être affranchis de toutes ses entraves.
      Cette objection proposée sous toutes les formes par les préopinants, n'est spécieuse que parce Qu'elle présente tout à la fois la raison, pour ésirer qu'il ne puisse y avoir de veto, et le prétexte pour le craindre. Tonte la force de cet argument consiste dans une équivoque facile à lever, dans une supposition aussi facile à détruire. A entendre tous ceux qui prétendent que votre décret relatif à la haute cour nationale n'a pas besoin d'être sanctionné, il semblerait que ae ce décret seul haute cour nationale dût recevoir son existence et son activité, et que la déclarer sujet à la sanction, ce serait conséquem-ment abandonner à volonté du pou voir exécutif les poursuites et le jugement qui doivent être affranchis de toutes ses entraves.
      Locuteur: Gohier
      ... motif suffisant pour porter atteinte à la Constitution. Ce danger serait celui de la Constitution, qu'il faudrait courir ave...
      ...ousiasme, le cri si cher aux Français : la Constitution ou la mort, qu'il appartenait de dire : la vengeance ou point ae Constitution. (Ap...
      Quand nous serions dans cette position fâcheuse, ce ne serait pas un motif suffisant pour porter atteinte à la Constitution. Ce danger serait celui de la Constitution, qu'il faudrait courir avec elle. Et ce n'est pas a ceux qui répètent sans cesse, avec un nouvel enthousiasme, le cri si cher aux Français : la Constitution ou la mort, qu'il appartenait de dire : la vengeance ou point ae Constitution. (Applaudissements.)
      Locuteur: Gohier
      ...r exécutif. Sans doute, il le faut ; et la Constitution y a pourvu, la Constitution a établi ce tribunal. Si elle a jugé que la permanence d'une haute cour nationale p...
      ...prévu l'instant où il serait nécessaire de la rassembler, et, à la voix du Corps législatif, le tribunal est formé, le glaive ue la vengeance publique lui est remis.
      Il faut, dit-on, qu'il existe un tribunal indépendant du pouvoir exécutif. Sans doute, il le faut ; et la Constitution y a pourvu, la Constitution a établi ce tribunal. Si elle a jugé que la permanence d'une haute cour nationale peut être dangereuse, elle a prévu l'instant où il serait nécessaire de la rassembler, et, à la voix du Corps législatif, le tribunal est formé, le glaive ue la vengeance publique lui est remis.
      Locuteur: Gohier
      ...oncernant le pouvoir judiciaire, formée de membres du tribunal de cassation et de hauts jurés, connaîtra des délits des m...
      ...r exécutif, et des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat, lorsque le Corps législatif aur...
      « Une haute cour nationale, porte l'article 23 du chapitre concernant le pouvoir judiciaire, formée de membres du tribunal de cassation et de hauts jurés, connaîtra des délits des ministres et agents du pouvoir exécutif, et des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat, lorsque le Corps législatif aura rendu un décret d'accusation.
      Locuteur: Gohier
      ...tions constitutionnelles qui assurent à la nation un tribunal d'autant plus propre...
      ... composer ne sont connus qu'à l'instant de la formation ; que la haute cour nationale, pour être revêtue...
      ...t juger, et que pour entrer en activité la proclamation du Corps législatif lui su...
      ...es que, dans cette grande circonstance, la Constitution affranchit du concours de la volonté royale ; et la Constitution s'est arrêtée, nous devons...
      ...si nous ne voulons pas remplir l'espoir de ses ennemis, nous revêtir du pouvoir co...
      Voilà les dispositions constitutionnelles qui assurent à la nation un tribunal d'autant plus propre à effrayer les grands criminels, que les jurés, que les magistrats qui doivent le composer ne sont connus qu'à l'instant de la formation ; que la haute cour nationale, pour être revêtue ae tout son pouvoir, n'a besoin que du décret d'accusation qui caractérise le délit qu'elle doit juger, et que pour entrer en activité la proclamation du Corps législatif lui suffit; mais voilà aussi tous les actes que, dans cette grande circonstance, la Constitution affranchit du concours de la volonté royale ; et la Constitution s'est arrêtée, nous devons nous arrêter aussi nous-mêmes, si nous ne voulons pas remplir l'espoir de ses ennemis, nous revêtir du pouvoir constituant.
      Locuteur: Le Président
      ... à M. Gohier). Je vous, prie, Monsieur, de vous renfermer dans la question. (s'adressant à M. Gohier). Je vous, prie, Monsieur, de vous renfermer dans la question.
      Locuteur: Gohier
      ...avoir, pour les juger, un tribunal dont la formation fût absolument indépendante d... ...urs et tous les criminels d'Etat serait vain et illusoire, s'il ne devait pas y avoir, pour les juger, un tribunal dont la formation fût absolument indépendante du pouvoir exécutif.
      Locuteur: Gohier
      « Elle ne se rassemblera que sur la proclamation du Corps législatif. » « Elle ne se rassemblera que sur la proclamation du Corps législatif. »
      Locuteur: Gohier
      Que chacun de nous se rappelle, non le serment que no...
      ... personne n'a oublié, mais l'impression de douleur profonde que ce devoir sacré, s...
      Que chacun de nous se rappelle, non le serment que nous avons tous prêté, et que personne n'a oublié, mais l'impression de douleur profonde que ce devoir sacré, si solennellement rempli, causa sur tous ces hommes méprisables qui avaient osé f...
      Locuteur: Gohier
      ...t sans doute plus, rarement dans le cas de faire des reproches'à ses collègues du comité de législation, s'il lui était possible de venir plus souvent les éclairer de ses lumières. (Rires. — Quelques applau... ...ster, c'est avoir d avance refusé l'objection proposée par M. Couthon, qui serait sans doute plus, rarement dans le cas de faire des reproches'à ses collègues du comité de législation, s'il lui était possible de venir plus souvent les éclairer de ses lumières. (Rires. — Quelques applaudissements. —- Murmures à gauche.)
      Locuteur: Gohier
      Je n'ai point voulu faire de personnalité, et M. Couthon, j'en suis ...
      ...pas. Je lui ai dit plutôt quelque chose de flatteur que de mortifiant.
      Je n'ai point voulu faire de personnalité, et M. Couthon, j'en suis sûr, ne s'en plaint pas. Je lui ai dit plutôt quelque chose de flatteur que de mortifiant.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 178
      Locuteur: Gohier
      ...tion est lé principe, et l'organisation de la haute cour nationale n'en est que la conséquence. La Constitution, ajoute-t-il, déclare expressément exempt de sanction les décrets portant qu'il y1 a...
      ...s législatif, concernant l'organisation de la haute cour nationale, qui doit prononce...
      ...ffet toutes voslois ne doivent être que la conséquence des principes posés dans la Constitution. Sur cent 'exemples que po...
      .... actes du Corps législatif, concernant la convocation 'dés assemblées jprimairès en retard, sont exemptés de sanction : en conclura-t-ori que les décrets sur la tenue de ces assemblées, sur leur régime intérieur, sont pareillement exempts de cètte formalité ?
      ...'accusation, a dit M. Couthon, et, a-t-on répété après lui, le décret d'organisation est lé principe, et l'organisation de la haute cour nationale n'en est que la conséquence. La Constitution, ajoute-t-il, déclare expressément exempt de sanction les décrets portant qu'il y1 a lieu à accusation; donc les actes d*u Corps législatif, concernant l'organisation de la haute cour nationale, qui doit prononcer sur cette accusation, doivent également participer à cette exemption. Si un pa...
      ... auquel il ne pût s'appliquer ou ce décret Serait inconstitutionnel, puisqù'en effet toutes voslois ne doivent être que la conséquence des principes posés dans la Constitution. Sur cent 'exemples que pourrait noùs fournir l'Acte constitutionnel, deux seuls suffisent pour-faire sentir combien le principe qu'on oppose est erroné. Les. actes du Corps législatif, concernant la convocation 'dés assemblées jprimairès en retard, sont exemptés de sanction : en conclura-t-ori que les décrets sur la tenue de ces assemblées, sur leur régime intérieur, sont pareillement exempts de cètte formalité ?
      Locuteur: Gohier
      Par la Constitution^ le Corps législatif a Vexercice de la police conètitutionnelle sur les admini...
      ... municipalités ne sont point sujettes à la sanction. Non, sans doute; il faut donc...
      ...conséquence^ conduiront au renversement de tout l'ordre établi par l'Acte constitu...
      Par la Constitution^ le Corps législatif a Vexercice de la police conètitutionnelle sur les administrateurs et les municipaux, sans qu'aucun veto puisse gêner cet exercice. Oserait-on prétendre que toutes les lois qui concernènt les corps administratifs et les municipalités ne sont point sujettes à la sanction. Non, sans doute; il faut donc abandonner un raisonnement àuséi Vicieux et dont lés conséquence^ conduiront au renversement de tout l'ordre établi par l'Acte constitutionnel.
      Locuteur: Gohier
      Le vice de ce raisonnement consiste à regarder la loi relative à l'organisation de la haute cour nationale comme une suite nécessaire de l'acte d'accusation, comme le complément en quelque sorte de: cet acte judiciaire; tandis qu'au cont...
      ...cret doit être considéré indépendamment de tout acte d'accusation, lors même qu'aucun coupable n'eût excité la vengeance nationale, la nécessité d'interpréter, de modifier une loi préexistante se fût ég...
      ...sque ce décret subsistera et continuera de régler l'organisation de la haute cour nationale, lors même que cet...
      Le vice de ce raisonnement consiste à regarder la loi relative à l'organisation de la haute cour nationale comme une suite nécessaire de l'acte d'accusation, comme le complément en quelque sorte de: cet acte judiciaire; tandis qu'au contraire ce décret doit être considéré indépendamment de tout acte d'accusation, lors même qu'aucun coupable n'eût excité la vengeance nationale, la nécessité d'interpréter, de modifier une loi préexistante se fût également fait sentir; puisque vous auriez dû rendre votre décret, lors même que vous n'auriez eu aucun coupable à accuser; puisque ce décret subsistera et continuera de régler l'organisation de la haute cour nationale, lors même que cet acte d'accusation, dont on véut qu'il ne soit qu'une suite n'existera plus.
      Locuteur: Gohier
      donc lui-même la nécessité de la sanction pour tout ce qui porte votre caractère de loi dans votre décret additionnel. Or, ...
      ...aux jugements des accusations portées à la haute cour nationale, aux règlements fa...
      ... qui seront formées et rassemblées dans la suite.
      donc lui-même la nécessité de la sanction pour tout ce qui porte votre caractère de loi dans votre décret additionnel. Or, il est évident qu'on ne peut refuser d'admettre comme lois toutes les dispositions destinées à survivre aux jugements des accusations portées à la haute cour nationale, aux règlements faits, non pas seulement pour organiser celle actuellement convoquée, mais toutes celles qui seront formées et rassemblées dans la suite.
      Locuteur: Gohier
      ...ue tous les actes uniquement relatifs à la formation actuelle de la haute cour nationale ; que les proclama...
      ...ires qui subsisteront après le jugement de ces accusations sont de véritables lois sujettes comme toutes les autres à la sanction.
      Je conviéns avec M. Lacépède que tous les actes uniquement relatifs à la formation actuelle de la haute cour nationale ; que les proclamations qui doivent fixer l'instant, le lieu où eUe doit se rassembler ; qu'en un ...
      ...d'après les principes par lui-même posés, que toutes les dispositions réglementaires qui subsisteront après le jugement de ces accusations sont de véritables lois sujettes comme toutes les autres à la sanction.
      Locuteur: Gohier
      ... fondamentaux qu'elle a identifiés avec la Constitution, et qu'elle n'a pas plus voulu laisser à la direction du Corps législatif qu'à la disposition du pouvoir exécutif, tout ce qui d'ailleurs concerne la haute cour nationale, ne doit être considéré que comme toute autre partie de notre législation ; qu'elle est conséqu...
      ...ée ou étendue, au gré du pouvoir auquel la réforme des lois est confiée.
      ...e question qui s'agite aujourd'hui. Elle a reconnu qu'à l'exception des articles fondamentaux qu'elle a identifiés avec la Constitution, et qu'elle n'a pas plus voulu laisser à la direction du Corps législatif qu'à la disposition du pouvoir exécutif, tout ce qui d'ailleurs concerne la haute cour nationale, ne doit être considéré que comme toute autre partie de notre législation ; qu'elle est conséquemment sujette à être rétractée, modifiée ou étendue, au gré du pouvoir auquel la réforme des lois est confiée.
      Locuteur: Gohier
      ...tracté sans les formalités exigées pour la réforme de toutes les autres lois. Qui oserait, av...
      ... que le Corps législatif, accusateur né de tous les criminels d'Etat, serait libre, non seulement de composer à son gré et sans avoir besoin de la sanction royale, le tribunal qui doit juger ceux qu'il accuse, mais de tracer arbitrairement à ce tribunal les...
      ...r les opinions, prouvent tout le danger de ce système immoral.
      ...tre employées? Quel législateur prétendra que le décret du 15 mai puisse être rétracté sans les formalités exigées pour la réforme de toutes les autres lois. Qui oserait, avec quelque pudeur, soutenir que le Corps législatif, accusateur né de tous les criminels d'Etat, serait libre, non seulement de composer à son gré et sans avoir besoin de la sanction royale, le tribunal qui doit juger ceux qu'il accuse, mais de tracer arbitrairement à ce tribunal les règles d'après lesquelles les prévenus qu'il a constitués en état d'accusation ...
      ...me dans lesquelles nous nous trouvons aujourd'hui et l'influence qu'elles ont sur les opinions, prouvent tout le danger de ce système immoral.
      Locuteur: Gohier
      C'est par la raison que le Corps législatif remplit les fonctions de grands jurés envers ceux qui sont traduits devant la haute cour nationale, qu'il doit être plus circonspect sur l'usage du pouvoir qu'il a de faire des lois, de régler l'organisation de cette cour. On ne voit que les accusations actuellement intentées ; on n est frappé que de la crainte de voir échapper de grands coupables au glaive des lois, et... C'est par la raison que le Corps législatif remplit les fonctions de grands jurés envers ceux qui sont traduits devant la haute cour nationale, qu'il doit être plus circonspect sur l'usage du pouvoir qu'il a de faire des lois, de régler l'organisation de cette cour. On ne voit que les accusations actuellement intentées ; on n est frappé que de la crainte de voir échapper de grands coupables au glaive des lois, et l'on est insensible à une crainte qui devrait cependant bien autrement frapper ...
      Locuteur: Gohier
      La liberté publique, dit-on, est en danger. Oui, sans doute, si le grand tribunal de la nation est indignement travesti dans un... La liberté publique, dit-on, est en danger. Oui, sans doute, si le grand tribunal de la nation est indignement travesti dans une commission extraordinaire et livré à tous ses monstrueux abus ; et le corps qu...
      Locuteur: Couthon
      ...e je doive aller plus souvent au comité-de législation* je serai forcé, par le malheureux état d'infirmité où je me trouve (1), de donner ma démission de membre du comité. J'y suis allé souvent... ...élève ici un parti nominativement contre moi (Rires.); et Si 1 Assemblée juge que je doive aller plus souvent au comité-de législation* je serai forcé, par le malheureux état d'infirmité où je me trouve (1), de donner ma démission de membre du comité. J'y suis allé souvent èt plus souvent que mon état ne me l'a permis. Mais Messieurs, il est impossibl...
      Locuteur: Gohier
      La liberté publique est perdue ! Oui, sans... La liberté publique est perdue ! Oui, sans doute, si les différents pouvoirs constitués s'entre-
      Incapable de méconnaître les vrais principes, plus incapable encore de les coûibattre lorsqu'il les connaît, M. Lacépède vous propose de distinguer ce qu'il appelle la partie législative de votre décret de celle qui lui semble absolument indispensable, pour l'organisation actuelle de la haute cour nationale. M. Lacépède recon... Incapable de méconnaître les vrais principes, plus incapable encore de les coûibattre lorsqu'il les connaît, M. Lacépède vous propose de distinguer ce qu'il appelle la partie législative de votre décret de celle qui lui semble absolument indispensable, pour l'organisation actuelle de la haute cour nationale. M. Lacépède reconnaît (1) M. Couthon avait les deux jambes paralysées.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 179
      Locuteur: Gohier
      La liberté publique est perdue,: et moi je...
      ...peut l'être si le Corps législatif ^ ne la compromet pas lui-même. Je soutiens qu'elle ne peut l'être, si, au-dessus de toutes les passions qui l'agitent, il s...
      ...r, et en étant satisfait, il se tient à la place qui lui est marquée par la Constitution. (Applaudissements.)
      La liberté publique est perdue,: et moi je soutiens qu'elle ne peut l'être si le Corps législatif ^ ne la compromet pas lui-même. Je soutiens qu'elle ne peut l'être, si, au-dessus de toutes les passions qui l'agitent, il sait les dominer, et si, connaissant sa véritable grandeur, et en étant satisfait, il se tient à la place qui lui est marquée par la Constitution. (Applaudissements.)
      Locuteur: Gohier
      ... pouvoir qui vous est confié, est celui de faire les lois ; ou vous considérez votre décret sur la haute cour nationale comme une loi générale, ou comme une loi de circonstance. Sous le premier aspect, n...
      ...s les autres lois. Considérée comme loi de circonstance, la sanction devient bien plus nécessaire encore; elle est exigée tout à la fois et par l'Acte constitutionnel qui n'a pas compris ees sortes de lois au nombre de celles qu'il exempte de la sanction, et par l'intérêt sacré de 4a liberté, qui serait menacée d'une manière effrayante, si, au redoutable pouvoir de porter des actes d'accusation sans avoi...
      ...gnait le pouvoir plus redoutable encore de régler arbitrairement les formes suivan...
      Le pouvoir qui vous est confié, est celui de faire les lois ; ou vous considérez votre décret sur la haute cour nationale comme une loi générale, ou comme une loi de circonstance. Sous le premier aspect, nul doute; votre décret, doit être sanctionné comme toutes les autres lois. Considérée comme loi de circonstance, la sanction devient bien plus nécessaire encore; elle est exigée tout à la fois et par l'Acte constitutionnel qui n'a pas compris ees sortes de lois au nombre de celles qu'il exempte de la sanction, et par l'intérêt sacré de 4a liberté, qui serait menacée d'une manière effrayante, si, au redoutable pouvoir de porter des actes d'accusation sans avoir à craindre l'entrave d'aucune autorité, le Corps législatif joignait le pouvoir plus redoutable encore de régler arbitrairement les formes suivant lesquelles doivent être convaincus ceux qu'il accuse.
      Locuteur: Gohier
      L'idée même que la haute cour nationale a de grands coupables à juger, vous impose, d'une manière plus impérieuse encore, la nécessité d'environner de toute la sévérité des formes, l'organisation du ...
      ... point aux princes rebelles le prétexte de se plaindre de l'illégalité d'un jugement qu'ils ne pourront arguer d'injustice. Dans le doute, la loi que vous avez faite, devrait être présentée à la sanction et jamais la gravité des circonstances n'exigea davantage le concours de toutes les autorités.
      L'idée même que la haute cour nationale a de grands coupables à juger, vous impose, d'une manière plus impérieuse encore, la nécessité d'environner de toute la sévérité des formes, l'organisation du tribunal devant lequel ils sont traduits. Ne laissons point aux princes rebelles le prétexte de se plaindre de l'illégalité d'un jugement qu'ils ne pourront arguer d'injustice. Dans le doute, la loi que vous avez faite, devrait être présentée à la sanction et jamais la gravité des circonstances n'exigea davantage le concours de toutes les autorités.
      Locuteur: Gohier
      Mais il n'y a pas de doute que votre décret ne doive être so...
      ...est trop vrai qu'il n'est pas du nombre de celles que l'Acte constitutionnel affranchit de la sanction;
      Mais il n'y a pas de doute que votre décret ne doive être soumis à l'épreuve ordinaire des lois, puisqu'il est trop vrai qu'il n'est pas du nombre de celles que l'Acte constitutionnel affranchit de la sanction;
      Locuteur: Gohier
      ... ferait le roi du pouvoir que lui donne la Constitution, ne paralyserait pas la haute cour nationale, parce que ce n'est pas de votre décret qu'elle tient son existenc...
      ...ois,, ce tribunal, comme l'a observé M. La-cépède lui-même, est formé, et votre dé...
      ...rait mieux franchement le rapporter que de s'obstiner à l'ériger en loi sans les formes requises, pour lui en donner la force et l'autorité. Fût-il rétracté ou suspendu, la haute cour nationale n'en existerait pa...
      ... les criminels qu'il lui est impossible de sauver, ne parviendrait donc, par l'injuste usage de son veto, qu'à eh rendre l'exercice odieux, qu'à éclairer la nation sur l'inconvénient de ce pouvoir qu'il ne lui est permis d'em...
      Au reste, Messieurs, on vous a démontré que l'abus même que ferait le roi du pouvoir que lui donne la Constitution, ne paralyserait pas la haute cour nationale, parce que ce n'est pas de votre décret qu'elle tient son existence. Encore une fois,, ce tribunal, comme l'a observé M. La-cépède lui-même, est formé, et votre décret n'est destiné qu'à faciliter ses opérations. Il vaudrait mieux franchement le rapporter que de s'obstiner à l'ériger en loi sans les formes requises, pour lui en donner la force et l'autorité. Fût-il rétracté ou suspendu, la haute cour nationale n'en existerait pas moins. Sa marche pourrait être plus embarrassée peut-être, plus lente ; mais les grands coupables n'en seraient pas moins punis. Le roi, sans servir les criminels qu'il lui est impossible de sauver, ne parviendrait donc, par l'injuste usage de son veto, qu'à eh rendre l'exercice odieux, qu'à éclairer la nation sur l'inconvénient de ce pouvoir qu'il ne lui est permis d'employer qu au nom au peuple, et pour ses véritables intérêts.
      Locuteur: Gohier
      la Constitution; de vouloir arrêter le cours de la justice et de la vengeance des lois, en s'identi-fiant en quelque sorte avec ceux dont la nation s'est déclarée, accusatrice.; t* la Constitution; de vouloir arrêter le cours de la justice et de la vengeance des lois, en s'identi-fiant en quelque sorte avec ceux dont la nation s'est déclarée, accusatrice.; t*
      Locuteur: Gohier
      ...âme d'un Romain ; et si, à l'instant où la loi va lui être présentée, Louis XVI se rappelait qu'il est le frère de deux rebelles, il se souviendra, osons ... Le premier citoyen d'un peuple libre doit avoir l'âme d'un Romain ; et si, à l'instant où la loi va lui être présentée, Louis XVI se rappelait qu'il est le frère de deux rebelles, il se souviendra, osons le croire, qu'il est le roi des Français. (Applaudissements.)
      Locuteur: Gohier
      Je conclus à la question préalable proposée par le comité de législation, avec toutefois l'amendement de M. Navier. Je conclus à la question préalable proposée par le comité de législation, avec toutefois l'amendement de M. Navier.
      Locuteur: Lagrévol
      Messieurs, nous devons examiner la question qui nous occupe, abstraction faite de toutes les considérations. Le décret sur l'organisation de la haute cour nationale est-il sujet à la sanction, il faut,: à l'instant, déclarer qu'il y sera présenté, aurions-nous même la certitude normale qu'il serait frappé d...
      ...naîtrions alors un vice monstrueux dans la Constitution; mais nous n'oublierons pas que nous avons juré de la maintenir, même avec ses défauts. .
      Messieurs, nous devons examiner la question qui nous occupe, abstraction faite de toutes les considérations. Le décret sur l'organisation de la haute cour nationale est-il sujet à la sanction, il faut,: à l'instant, déclarer qu'il y sera présenté, aurions-nous même la certitude normale qu'il serait frappé du « veto ». Nous reconnaîtrions alors un vice monstrueux dans la Constitution; mais nous n'oublierons pas que nous avons juré de la maintenir, même avec ses défauts. .
      Locuteur: Lagrévol
      Mais, Messieurs, si la lettre, si l'esprit de la Constitution résistaient ensemble à la présentation du décret à la sanction; nous nous rendrions parjures,...
      ...i nous déclarions ce décret susceptible de la sanction. Or, Messieurs, je soutiens que la Constitution, dans sa lettre comme dans son esprit, exempte du droit de sanction tous les décrets relatifs a la formation, à l'organisation de la haute cour nationale.
      Mais, Messieurs, si la lettre, si l'esprit de la Constitution résistaient ensemble à la présentation du décret à la sanction; nous nous rendrions parjures, nous violerions les droits sacrés et éternels du peuple; nous ferions, j'ose le dire, un acte nul pour nous et pour le roi, si nous déclarions ce décret susceptible de la sanction. Or, Messieurs, je soutiens que la Constitution, dans sa lettre comme dans son esprit, exempte du droit de sanction tous les décrets relatifs a la formation, à l'organisation de la haute cour nationale.
      Locuteur: Lagrévol
      La Constitution exempte de la sanction tous les actes relatifs à la responsabilité des ministres. Voilà, Me...
      ...ent intéresser d'une manière quelconque la responsabilité des ministres, sont déclarés non sujets à la sanction, il ne reste à présent qu'à faire l'application du principe, et à examiner si la formation, si l'organisation de la haute cour nationale sont ou non des actes qui se réfèrent à la responsabilité ; or, Messieurs, je sout...
      La Constitution exempte de la sanction tous les actes relatifs à la responsabilité des ministres. Voilà, Messieurs, un principe général bien posé ; tous les actes indistinctement qui peuvent intéresser d'une manière quelconque la responsabilité des ministres, sont déclarés non sujets à la sanction, il ne reste à présent qu'à faire l'application du principe, et à examiner si la formation, si l'organisation de la haute cour nationale sont ou non des actes qui se réfèrent à la responsabilité ; or, Messieurs, je soutiens l'affirmative.
      Locuteur: Lagrévol
      En effet, la responsabilité des ministres ne s'arrête pas à la comptabilité ; elle s'étend à toute prévarication, soit par divertissement de fonds, soit par complot et attentat, et...
      ... prévenu, où doivent-ils être portés? à la haute cour nationale. L'existence de cette cour s'identifie donc, se confond donc avec la responsabilité ; la formation de cette cour, son organisation qui ne sont que la cour même, sont donc des actes expressément relatifs à la responsabilité : le décret de formation, d'organisation, n'est pas sujet à la sanction.
      En effet, la responsabilité des ministres ne s'arrête pas à la comptabilité ; elle s'étend à toute prévarication, soit par divertissement de fonds, soit par complot et attentat, et ces délits, si le ministre en est prévenu, où doivent-ils être portés? à la haute cour nationale. L'existence de cette cour s'identifie donc, se confond donc avec la responsabilité ; la formation de cette cour, son organisation qui ne sont que la cour même, sont donc des actes expressément relatifs à la responsabilité : le décret de formation, d'organisation, n'est pas sujet à la sanction.
      Locuteur: Lagrévol
      2° Par un autre article de la Constitution, le roi ne peut en aucun cas, et par aucun ordre, soustraire un ministre à la responsabilité; mais lui donner le droit de sanctionner le droit d'organisation, n'...
      ..., le plus terrible et le plus impérieux de soustraire les ministres à la responsabilité. N'est-ce pas encore exp...
      ...ux-mêmes et dans leur cause propre, sur la formation d'un tribunal qui doit les ju...
      ...onne, ou qu'il ne refuse que par l'avis de
      2° Par un autre article de la Constitution, le roi ne peut en aucun cas, et par aucun ordre, soustraire un ministre à la responsabilité; mais lui donner le droit de sanctionner le droit d'organisation, n'est-ce pas lui donner dans un cas et dans le cas le plus important le pouvoir: et quel pouvoir ! Messieurs, le pouvoir le plus absolu, le plus terrible et le plus impérieux de soustraire les ministres à la responsabilité. N'est-ce pas encore exposer les ministres à délibérer eux-mêmes et dans leur cause propre, sur la formation d'un tribunal qui doit les juger. (Applaudissements.) Le roi, sans doute, a le droit seul d'examiner les décrets ; mais qui ignore qu'il ne sanctionne, ou qu'il ne refuse que par l'avis de
      Locuteur: Gohier
      ...e serait lui faire une grave injure que de le soupçonner capable de se déterminer dans cette grande circons... Mais ce serait lui faire une grave injure que de le soupçonner capable de se déterminer dans cette grande circonstance par des considérations étrangères au salut public, d'abuser du pouvoir red...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 180
      Locuteur: Lagrévol
      ...ires, pour ne pas donner au roile droit de sanctionner les décrets d'accusation ; la première c'est parce que ces décrets sont relatifs à des crimes de haute trahison, à des crimes commis contre la sûreté de l'Etat et qu'il y aurait eu le plus grand danger à faire dépendre le sort de ces décrets, de la volonté du roi qui aurait pu devenir juge dans sa propre cause, dans la personne de ceux qu'il aurait fait agir. Je suis éloigné de penser que Louis XVI soit jamais capable ae provoquer, de souffrir de tels forfaits, mais la Constitution n'est pas faite pour lui s...
      ...pas faite pour nous, elle doit passer à la postérité, et serait-il contre nature q...
      ...i jaloux d'étendre sa puissance sur les ruines de la nation? il était donc juste, il était prudent de ne pas donner au roi le droit d'empêcner que la nation fût vengée.
      On a eu, Messieurs, deux raisons également péremptoires, pour ne pas donner au roile droit de sanctionner les décrets d'accusation ; la première c'est parce que ces décrets sont relatifs à des crimes de haute trahison, à des crimes commis contre la sûreté de l'Etat et qu'il y aurait eu le plus grand danger à faire dépendre le sort de ces décrets, de la volonté du roi qui aurait pu devenir juge dans sa propre cause, dans la personne de ceux qu'il aurait fait agir. Je suis éloigné de penser que Louis XVI soit jamais capable ae provoquer, de souffrir de tels forfaits, mais la Constitution n'est pas faite pour lui seul, elle n'est pas faite pour nous, elle doit passer à la postérité, et serait-il contre nature que dans le nombre il se trouvât un roi jaloux d'étendre sa puissance sur les ruines de la nation? il était donc juste, il était prudent de ne pas donner au roi le droit d'empêcner que la nation fût vengée.
      Locuteur: Lagrévol
      ... mot contrevenir au décret le plus sage de la . Constitution? Et ceci, Messieurs, va ...
      ...ensible par une hypothèse qui n'est que la même que celle où nous sommes; supposon...
      ...ns à présent que nous ne trouvions, sur la haute cour nationale, que son établisse...
      ...'Acte constitutionnel, e'est-à-dire que la loi du 15 mai n'eût pas été portée, et que l'Assemblée constituante eût laissé à la législature le soin d'organiser cette haute cour, supposons maintenant que nous venons de décréter une organisation quelconque pour mettre en activité la haute.cour, afin qu'elle juge la responsabilité du ministre, pourra-t-on dire que ce décret est sujet à la sanction, sans convenir que l'on donne au roi le moyen, sans remède, de soustraire son ministre à la responsabilité? s'il a le droit de sanction, il a celui du « veto » ; s'il fait usage de ce veto, vous n'avez plus, vous ne pouvez plus avoir de haute cour nationale ; dès lors, la responsabilité du ministre reste nulle par le fait du roi, contre le texte formel de la Constitution. Mais ce qui est vrai pour l'organisation complète de la naute cour nationale, ne doit-il pas êt...
      ...ncore que déclarer notre décret sujet à la sanction, ce serait contrevenir à un second article de la Constitution.
      son conseil, ses ministres? n'est-ce pas en un mot contrevenir au décret le plus sage de la . Constitution? Et ceci, Messieurs, va devenir plus sensible par une hypothèse qui n'est que la même que celle où nous sommes; supposons que l'Assemblée nationale n'ait rendu qu'un décret d'accusation, et que ce soit contre un ministre qu'elle l'ait porté. Supposons à présent que nous ne trouvions, sur la haute cour nationale, que son établissement matériel, comme il est dans l'Acte constitutionnel, e'est-à-dire que la loi du 15 mai n'eût pas été portée, et que l'Assemblée constituante eût laissé à la législature le soin d'organiser cette haute cour, supposons maintenant que nous venons de décréter une organisation quelconque pour mettre en activité la haute.cour, afin qu'elle juge la responsabilité du ministre, pourra-t-on dire que ce décret est sujet à la sanction, sans convenir que l'on donne au roi le moyen, sans remède, de soustraire son ministre à la responsabilité? s'il a le droit de sanction, il a celui du « veto » ; s'il fait usage de ce veto, vous n'avez plus, vous ne pouvez plus avoir de haute cour nationale ; dès lors, la responsabilité du ministre reste nulle par le fait du roi, contre le texte formel de la Constitution. Mais ce qui est vrai pour l'organisation complète de la naute cour nationale, ne doit-il pas être également vrai Sour un supplément nécessaire d'organisation? faut donc convenir encore que déclarer notre décret sujet à la sanction, ce serait contrevenir à un second article de la Constitution.
      Locuteur: Lagrévol
      ...jours, Messieurs, et ne quittons jamais la Constitution. A l'article 23 du chapitre V, elle porte que la haute cour se formera sur la proclamation du Corps législatif; que trouvons-nous dans cette exception seule faite à la règle commune, dans la disposition de cet article? nous y trouvons, Messieurs, la preuve de l'indépendance du Corps législatif, dans tout ce qui concerne les crimes de lèse nation; c'est lui seul qui appelle la haute cour nationale^ c'est lui qui lui...
      ...vement, et on lui contesterait le droit de régler seul les ressorts différents qui...
      3° Allons toujours, Messieurs, et ne quittons jamais la Constitution. A l'article 23 du chapitre V, elle porte que la haute cour se formera sur la proclamation du Corps législatif; que trouvons-nous dans cette exception seule faite à la règle commune, dans la disposition de cet article? nous y trouvons, Messieurs, la preuve de l'indépendance du Corps législatif, dans tout ce qui concerne les crimes de lèse nation; c'est lui seul qui appelle la haute cour nationale^ c'est lui qui lui donne son mouvement, et on lui contesterait le droit de régler seul les ressorts différents qui doivent diriger ce mouvement; ce serait une Contradiction, une inconséquence qu...
      Locuteur: Lagrévol
      Je passe, Messieurs, à l'esprit de la Constitution, et je prouve d'un mot qtfil est contre la Erésentation du décret à la sanction. L'Assem-lée constituante a fait la Constitution, mais elle n'a pas fait un...
      ...ue le décret d'accusation serait exempt de sanction, hé-bien, par une conséquence ...
      ...t mis à exécution ne serait pas sujet à la sanction, sans quoi de deux choses l'une : ou elle aurait attaché plus d'importance à la conséquence qu'au principe, ou elle aurait voulu que la conséquence pût anéantir le principe, c...
      ...e ; il faut donc tenir pour certain que la Constitution exemptant de' la sanction le décret d'accusation, exempte nécessairement de la sanction la formation de la cour qui doit prononcer sur ce décret. Ce serait le cas, s'il en fût besoin, de dire que l'esprit de la Constitution
      Je passe, Messieurs, à l'esprit de la Constitution, et je prouve d'un mot qtfil est contre la Erésentation du décret à la sanction. L'Assem-lée constituante a fait la Constitution, mais elle n'a pas fait une Constitution telle qu'elle pût prévoir tous les cas qui pouvaient se présenter...
      ...séquences applicables aux différentes hypothèses; elle a décrété, par exemple, que le décret d'accusation serait exempt de sanction, hé-bien, par une conséquence nécessaire, elle a décrété que tout ce qui pourrait être fait pour que ce décret fût mis à exécution ne serait pas sujet à la sanction, sans quoi de deux choses l'une : ou elle aurait attaché plus d'importance à la conséquence qu'au principe, ou elle aurait voulu que la conséquence pût anéantir le principe, ce qui n'est ni probable, ni supposable ; il faut donc tenir pour certain que la Constitution exemptant de' la sanction le décret d'accusation, exempte nécessairement de la sanction la formation de la cour qui doit prononcer sur ce décret. Ce serait le cas, s'il en fût besoin, de dire que l'esprit de la Constitution
      Locuteur: Lagrévol
      l'emporterait sur la lettre de la Constitution. l'emporterait sur la lettre de la Constitution.
      Locuteur: Lagrévol
      Mais, Messieurs, faudrait-il considérer la question comme décidée par la Constitution; faudrait-il l'isoler de l'Acte constitutionnel pour ne la traiter que d'après les principes ; il serait bien facile alors de prouver que ce décret ii'est pas plus sujet à la sanction que le décret d'accusation. Mais, Messieurs, faudrait-il considérer la question comme décidée par la Constitution; faudrait-il l'isoler de l'Acte constitutionnel pour ne la traiter que d'après les principes ; il serait bien facile alors de prouver que ce décret ii'est pas plus sujet à la sanction que le décret d'accusation.
      Locuteur: Lagrévol
      ...ieu au décret d'accusation, intéressent la nation seule, abstraction faite du pouv...
      ...tes à l'exécution des lois, au maintien de l'ordre, et à la surveillance; que; la nation seule, dans ces délits, était at...
      ... en laveur du décret sur l'organisation de la haute cour nationale ? En effet. Messieurs, n'y aurait-il pas le même danger, la même subversion de principes à laisser au roi le droit de suspendre l'exercice de la haute cour nationale ? Que deviendraien...
      ...n ridicule qui tournerait au déshonneur de la nation. En un mot, le décret d'accusation et la haute cour nationale sont rendus et éta...
      ...tre part, Messieurs, on a considéré et avec justice que les délits qui donnent lieu au décret d'accusation, intéressent la nation seule, abstraction faite du pouvoir exécutif, dont les fonctions sont circonscrites à l'exécution des lois, au maintien de l'ordre, et à la surveillance; que; la nation seule, dans ces délits, était attaquée, outragée, et qu'elle seule devait se défendre et faire poursuivre les co...
      ...ion. Mais, Messieurs, qui oserait ne pas convenir, que ces deux raisons militent en laveur du décret sur l'organisation de la haute cour nationale ? En effet. Messieurs, n'y aurait-il pas le même danger, la même subversion de principes à laisser au roi le droit de suspendre l'exercice de la haute cour nationale ? Que deviendraient les décrets d'accusation s'ils ne pouvaient pas être suivis ? Rien qu'une tyrannie contre ceux qui en auraient été frappés, et un ridicule qui tournerait au déshonneur de la nation. En un mot, le décret d'accusation et la haute cour nationale sont rendus et établis pour le même fait, ils ont une corrélation si parfaite, une identité si abs...
      Locuteur: Lagrévol
      ...ussi, Messieurs, quelle est l'objection la plus sérieuse qu'a faite le comité de législation pour soutenir son opinion? la voici : il a dit : « Quand nous décréto...
      ...fonctions judiciaires, non susceptibles de sanction; quand nous décrétons une orga...
      ...s des fonctions législatives sujettes à la sanction. ». De manière que le comité prétend que, lors...
      ...as, ces fonctions, comme ayant le titre de juges ; c'est comme législateurs, c'est...
      Aussi, Messieurs, quelle est l'objection la plus sérieuse qu'a faite le comité de législation pour soutenir son opinion? la voici : il a dit : « Quand nous décrétons l'accusation, nous faisons des fonctions judiciaires, non susceptibles de sanction; quand nous décrétons une organisation, nous faisons des fonctions législatives sujettes à la sanction. ». De manière que le comité prétend que, lors du décret d'accusation, nous ne sommes que juges, et non législateurs ; c'est u...
      ...à celles que font tous les juges ou jurés du royaume; mais nous ne les faisons pas, ces fonctions, comme ayant le titre de juges ; c'est comme législateurs, c'est en cette qualité seule, ineffaçable pendant deux ans, que nous agissons. Ce son...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 181
      Locuteur: Lagrévol
      nous sont déléguées par la loi, qui n'altèrent ni ne changent notre titre de législateurs. Cet acte, sous ce rapport, devrait donc autant être soumis à la sanction, que les décrets d'organisation ; la distinction du comité est donc une chim... nous sont déléguées par la loi, qui n'altèrent ni ne changent notre titre de législateurs. Cet acte, sous ce rapport, devrait donc autant être soumis à la sanction, que les décrets d'organisation ; la distinction du comité est donc une chimère.
      Locuteur: Gérardin
      La nation, Messieurs, a cru devoir ajouter...
      ...xercice vous est exclusivement délégué, la puissance terrible mais nécessaire d'accuser et de poursuivre devant la haute cour nationale ceux qui seraient prévenus d'attentats contre la sûreté générale de l'Etat ou contre la Constitution ; et afin que ce droit conservateur de la liberté publique ne pût, dans aucune ci...
      ...lu laisser au chef du pouvoir exécutif, la possibilité de soustraire quelqu'un de ses agents au glaive de la loi, en lui laissant la faculté de suspendre l'effet d'un décret d'accusation. Telle est la considération qui l'a déterminé à les ranger dans la classe des actes affranchis de la sanction; c'est par une conséquence de ces. mêmes principes, que la haute cour nationale doit se former et ...
      La nation, Messieurs, a cru devoir ajouter au pouvoir législatif, dont l'exercice vous est exclusivement délégué, la puissance terrible mais nécessaire d'accuser et de poursuivre devant la haute cour nationale ceux qui seraient prévenus d'attentats contre la sûreté générale de l'Etat ou contre la Constitution ; et afin que ce droit conservateur de la liberté publique ne pût, dans aucune circonstance, être limité, le corps constituant n'a pas voulu laisser au chef du pouvoir exécutif, la possibilité de soustraire quelqu'un de ses agents au glaive de la loi, en lui laissant la faculté de suspendre l'effet d'un décret d'accusation. Telle est la considération qui l'a déterminé à les ranger dans la classe des actes affranchis de la sanction; c'est par une conséquence de ces. mêmes principes, que la haute cour nationale doit se former et entrer en activité d'après une proclamation du Corps législatif.
      Locuteur: Gérardin
      Votre comité de législation, chargé d'examiner la loi du 15 mai 1791, qui détermine l'organisation et la marche ae ce tribunal, a cru devoir, po... Votre comité de législation, chargé d'examiner la loi du 15 mai 1791, qui détermine l'organisation et la marche ae ce tribunal, a cru devoir, pour perfectionner l'une et accélérer l'autre, vous proposer quelques articles rég...
      Locuteur: Gérardin
      Une réflexion extrêmement juste de M. Garran sur l'article 4 du projet de décret de M. Dalmas, a fait naître à M. Gensonné le doute de savoir si votre décret était ou n'était pas sujet à la sanction. Il paraissait pencher pour la négative, et cette opinion indiquée par un si bon esprit, devait contribuer à la faire adopter par ceux qui ne s'étaient...
      ... il pourrait, en l'employant, paralyser la haute cour nationale, en retarder la formation et éloigner ainsi la punition des coupables. Tels furent les...
      ...s ne pourrions sans doute abandonner, à la chance toujours incertaine de la sanction, l'établissement d'un tribunal créé pour être le vengeur de la Constitution. Mais pour démontrer la fausseté de leurs suppositions, il faut examiner le...
      Une réflexion extrêmement juste de M. Garran sur l'article 4 du projet de décret de M. Dalmas, a fait naître à M. Gensonné le doute de savoir si votre décret était ou n'était pas sujet à la sanction. Il paraissait pencher pour la négative, et cette opinion indiquée par un si bon esprit, devait contribuer à la faire adopter par ceux qui ne s'étaient pas encore livrés à son examen. Plusieurs orateurs ont supposé que si le roi conservait, dans Cette circonstance, l'usage du veto, il pourrait, en l'employant, paralyser la haute cour nationale, en retarder la formation et éloigner ainsi la punition des coupables. Tels furent les arguments employés parM. Mailhe et Couthon; s'ils n'étaient partis d'une fausse supposition, nous ne pourrions sans doute abandonner, à la chance toujours incertaine de la sanction, l'établissement d'un tribunal créé pour être le vengeur de la Constitution. Mais pour démontrer la fausseté de leurs suppositions, il faut examiner les questions suivantes *.
      Locuteur: Gérardin
      1° Les articles additionnels à la loi du 15 mai sont-ils tellement nécessaires à l'organisation de la haute cour nationale qu'elle ne puisse ... 1° Les articles additionnels à la loi du 15 mai sont-ils tellement nécessaires à l'organisation de la haute cour nationale qu'elle ne puisse être mise en activité, s'ils n'étaient sanctionnés?
      Locuteur: Gérardin
      ...déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de cèux qui en sont affranchis? Il suffit de lire avec attention la loi du 15 mai, pour résoudre la première question. Vous verrez, Messieurs, que la haute cour nationale doit se former aus... 2° Sa Majesté peut-elle, dans aucun cas, déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de cèux qui en sont affranchis? Il suffit de lire avec attention la loi du 15 mai, pour résoudre la première question. Vous verrez, Messieurs, que la haute cour nationale doit se former aussitôt qu'un décret d'accusation aura été porté par le Corps législatif. Sa for-
      Locuteur: Gérardin
      ...comme il a, incontestablement, le droit de faire ses lois de police intérieure, il a celui de nommer ses huissiers, son greffier, lor...
      ...aucun décret n'aurait déterminé le mode de nomination, Aussi, les articles additio...
      ...otre comité,; n'ont-ils d'autre but que de prévenir les demandes qui pourraient vous être faites, de perfectionner l'organisation de la haute cour nationale. Ceci est si vrai,...
      ...ion d'en retarder, sous aucun prétexte, la formation. Elle croit et doit croire qu...
      ...s mesures nécessaires et prescrites par la loi, pour le mettre en activité, ont été prises par M. le ministre de la justice. La nation, pour se convaincre de l'égalité des peines, attend que la loi ait frappé les hommes, qui, jusqu'à...
      ...étaient toujours crus au-dessus d'elle. La tranquillité de l'Empire dépend d'un grand acte de justice. L'humanité sollicite non moins impérieusement la liberté de ceux qui, dans le nombre des accusés, n...
      ...résentant ces articles supplémentaires, de vous mettre dans le cas de retarder de deux mois l'installation de la haute cour nationale, puisque, le roi n...
      ...nt ou son refus, que dans les deux mois de la présentation d'un decret.
      ...er. Ainsi, tout ce qui constitue le mouvement d'un tribunal peut avoir lieu. Et comme il a, incontestablement, le droit de faire ses lois de police intérieure, il a celui de nommer ses huissiers, son greffier, lors même qu'aucun décret n'aurait déterminé le mode de nomination, Aussi, les articles additionnels présentés par. votre comité,; n'ont-ils d'autre but que de prévenir les demandes qui pourraient vous être faites, de perfectionner l'organisation de la haute cour nationale. Ceci est si vrai, Messieurs, que Sa Majesté n'a jamais eu l'intention d'en retarder, sous aucun prétexte, la formation. Elle croit et doit croire que toutes les mesures nécessaires et prescrites par la loi, pour le mettre en activité, ont été prises par M. le ministre de la justice. La nation, pour se convaincre de l'égalité des peines, attend que la loi ait frappé les hommes, qui, jusqu'à présent, s'étaient toujours crus au-dessus d'elle. La tranquillité de l'Empire dépend d'un grand acte de justice. L'humanité sollicite non moins impérieusement la liberté de ceux qui, dans le nombre des accusés, ne seraient pas coupables. Certes, votre comité n'a pu concevoir l'idée, en vous présentant ces articles supplémentaires, de vous mettre dans le cas de retarder de deux mois l'installation de la haute cour nationale, puisque, le roi n'est tenu d'exprimer son consentement ou son refus, que dans les deux mois de la présentation d'un decret.
      Locuteur: Gérardin
      La question qui s'agite en ce moment prouv...
      ...s laissé peut-être, sur ce point, assez de latitude à la législature et qu'elle se trouve resser...
      ...ites, qu'il eût été possible que chacun de nous eût été placé dans cette douloureu...
      ...Mais l'aveu du rapporteur du comité est la preuve que nous n'en sommes pas réduits...
      ...e les articles réglementaires, joints à la loi du 15 mai, ne sont pas strictement ...
      ...tré jusqu'à l'évidence. Je passe donc à la question de savoir si vous pouvez dans aucun cas déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de ceux qui en sont affranchis. Les personnes qui se sont livrées à l'étude des principes de la Constitution conçoivent difficilement q...
      ... difficulté soit devenue le sujet d'une de vos délibérations. Les éléments de la représentation nationale sont tellement distincts, et l'action de chacun des pouvoirs déterminée, que ce ...
      ...créer corps constituant, que d'annoncer la volonté de soustraire tel ou tel décret à la sanction; vous ne le pourriez sans renverser la Constitution, sans trahir votre serment...
      ...ce sujet. (Murmures à Vextrémité gauche de VAssemblée et dans les tribunes.) Les limites de votre autorité sont fixées par l'Acte c...
      ...lon les formes et les moyens donnés par la Constitution. Vous pouvez faire des loi...
      ...vu qu'elles soient conformes à l'esprit de la Constitution; mais vous ne pouvez en fa...
      La question qui s'agite en ce moment prouve que le corps constituant n'a pas laissé peut-être, sur ce point, assez de latitude à la législature et qu'elle se trouve resserrée dans des bornes tellement étroites, qu'il eût été possible que chacun de nous eût été placé dans cette douloureuse situation d'être obligé d'opter entre le salut du peuple et son serment. Mais l'aveu du rapporteur du comité est la preuve que nous n'en sommes pas réduits à l'obligation ae faire un pareil choix ; il est convenu que les articles réglementaires, joints à la loi du 15 mai, ne sont pas strictement nécessaires à son exécution, et plusieurs opinants l'ont démontré jusqu'à l'évidence. Je passe donc à la question de savoir si vous pouvez dans aucun cas déclarer qu'un décret n'est pas sujet à la sanction, ou bien le ranger dans la classe de ceux qui en sont affranchis. Les personnes qui se sont livrées à l'étude des principes de la Constitution conçoivent difficilement qu'une semblable difficulté soit devenue le sujet d'une de vos délibérations. Les éléments de la représentation nationale sont tellement distincts, et l'action de chacun des pouvoirs déterminée, que ce serait évidemment vouloir se créer corps constituant, que d'annoncer la volonté de soustraire tel ou tel décret à la sanction; vous ne le pourriez sans renverser la Constitution, sans trahir votre serment; c'est peut-être l'avoir violé que d'avoir une discussion sur ce sujet. (Murmures à Vextrémité gauche de VAssemblée et dans les tribunes.) Les limites de votre autorité sont fixées par l'Acte constitutionnel, vous ne pouvez agir ' que selon les formes et les moyens donnés par la Constitution. Vous pouvez faire des lois civiles, religieuses, administratives, pourvu qu'elles soient conformes à l'esprit de la Constitution; mais vous ne pouvez en faire aucune qui lui porte atteinte. Ceci me paraissait utile à répéter pour faire...
      Locuteur: Lagrévol
      ...ant, Messieurs, j'observe que le décret de prohibition, auquel je conclus, doit êt...
      ...Ce sera lui épargner les sollicitations de toute espèce dont on le circonviendrait...
      En finissant, Messieurs, j'observe que le décret de prohibition, auquel je conclus, doit être désire par tous ceux qui prennent intérêt au bonheur et au repos du roi. Ce sera lui épargner les sollicitations de toute espèce dont on le circonviendrait, pour l'engager à reculer, par son veto, le jugement d'un procès que son cœur a...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 182
      Aucun membre de cette Assemblée n'a sans doute conçu cette criminelle pensée ; mais telle est tendance invincible de tous les pouvoirs constitués à l'usurpation que la vertu individuelle ne suffit pas pour e...
      ...ut une volonté inébranlable et soutenue de la part de chacun de ses membres pour l'en préserver. Montro...
      ...nté, en nous ralliant sans cesse autour de la Constitution ; pénétrons-nous bien de ses principes pour ne jamais nous en éc...
      ...rd'hui un nouvel hommage et que l'issue de cette discussion soit une preuve de plus de l'inébranlable résolution où nous sommes tous de mourir plutôt que de consentir (1) Voy. Archives parlementai...
      Aucun membre de cette Assemblée n'a sans doute conçu cette criminelle pensée ; mais telle est tendance invincible de tous les pouvoirs constitués à l'usurpation que la vertu individuelle ne suffit pas pour en défendre une grande assemblée, et qu'il faut une volonté inébranlable et soutenue de la part de chacun de ses membres pour l'en préserver. Montrons Cétte ferme volonté, en nous ralliant sans cesse autour de la Constitution ; pénétrons-nous bien de ses principes pour ne jamais nous en écarter ; rendons-leur aujourd'hui un nouvel hommage et que l'issue de cette discussion soit une preuve de plus de l'inébranlable résolution où nous sommes tous de mourir plutôt que de consentir (1) Voy. Archives parlementaires, lr« série, t. XXXV, séance au 24 novembre 1791, au matin, page 333.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 186
      ...le tribunal du 15 mai. (Oui! oui!) Donc la loi du 15 mai est suffisante ; mais si elle est suffisante, tous les motifs tirés de la Constitution sur ce qu'elle ne suffisai...
      ...re cette phrase, il faut savoir que sur la terrasse des Tuileries, dite des Feuillants, et tout près de la salle de l'Assemblée nationale, il y avait un rassemblement de 60 à 80 personnes qui faisaient entendre ce cri ; c Point de sanction!point de veto / » {Auditeur national, 1791-1792,...
      Vous organiserez donc le tribunal du 15 mai. (Oui! oui!) Donc la loi du 15 mai est suffisante ; mais si elle est suffisante, tous les motifs tirés de la Constitution sur ce qu'elle ne suffisait pas, tombent d'eux-mêmes. Si ces motifs tombent le décret est législatif et s'il est (1) Pour comprendre cette phrase, il faut savoir que sur la terrasse des Tuileries, dite des Feuillants, et tout près de la salle de l'Assemblée nationale, il y avait un rassemblement de 60 à 80 personnes qui faisaient entendre ce cri ; c Point de sanction!point de veto / » {Auditeur national, 1791-1792,tome I, n» lOl^page 6.)

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 187
      Je mets aux voix la seconde partie de la motion de M. Gérardin. (1) M. Pellicot. Je mets aux voix la seconde partie de la motion de M. Gérardin. (1) M. Pellicot.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 188
      a la séance l'assemblée nationale législative du lu... a la séance l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
      Opinion (non prononcée) de M. Gausserand, député du département du Tarn (1), sur la question de ' savoir si le décret du 3 janvier 1791 Opinion (non prononcée) de M. Gausserand, député du département du Tarn (1), sur la question de ' savoir si le décret du 3 janvier 1791
      ...a cru qu'il était important d'ajouter à la loi du 15 mai dernier , sur la formation la haute cour nationale, quelques détails et quelques développements, afin de prévenir les difficultés qui pourraient s'élever sur certains articles, et de rendre l'intelligence de la loi plus facile et l'exécution plus pro...
      ...écrétés, qu'il s'est élevé dans le sein de l'Assemblée une question sur laquelle l...
      ...araissent sensiblement divises, et dont la décision néanmoins peut entraîner des c...
      On a cru qu'il était important d'ajouter à la loi du 15 mai dernier , sur la formation la haute cour nationale, quelques détails et quelques développements, afin de prévenir les difficultés qui pourraient s'élever sur certains articles, et de rendre l'intelligence de la loi plus facile et l'exécution plus prompte. A peine ces articles interprétatifs ou additionnels ont-ils été décrétés, qu'il s'est élevé dans le sein de l'Assemblée une question sur laquelle les esprits paraissent sensiblement divises, et dont la décision néanmoins peut entraîner des conséquences funestes.
      ...ur cette question, j'ai cru qu'il était de mon devoir de faire connaître mon opinion sur cet objet, et de développer les motifs sur lesquels elle est fondée. Gomme je n'ai aucun espoir de les produire à la tribune, je prends le parti de les faire imprimer, et je prie ceux de mes collègues qui apporteront une opinion contraire à la mienne, et qui auront tu les raisons que je vais exposer, de ne pas oublier d'en insérer la réfutation dans leur discussion, et de les débattre surtout avec ordre et méth... Après avoir mûrement réfléchi sur cette question, j'ai cru qu'il était de mon devoir de faire connaître mon opinion sur cet objet, et de développer les motifs sur lesquels elle est fondée. Gomme je n'ai aucun espoir de les produire à la tribune, je prends le parti de les faire imprimer, et je prie ceux de mes collègues qui apporteront une opinion contraire à la mienne, et qui auront tu les raisons que je vais exposer, de ne pas oublier d'en insérer la réfutation dans leur discussion, et de les débattre surtout avec ordre et méthode.
      ...prétatifs ou additionnels décrétés le 3 de ce mois sur la formation de la haute cour nationale, sont-ils sujets à la sanction? Telle est la question qui doit fixer l'attention de l'Assemblée nationale. Les articles interprétatifs ou additionnels décrétés le 3 de ce mois sur la formation de la haute cour nationale, sont-ils sujets à la sanction? Telle est la question qui doit fixer l'attention de l'Assemblée nationale.
      ...qu'il est un des articles décrétés le 3 de ce mois, savoir l'article 5, qui doit être exempt de la sanction. En effet, cet article porte q...
      ...nt qu'il ne s'agit dans cet article que de la communication de deux membres de r Assemblée, avec l'Assemblée elle-même...
      ...f, et qui par conséquent, aux termes ae la Constitution, n'est point sujette à la sanction.
      Je pense qu'il est un des articles décrétés le 3 de ce mois, savoir l'article 5, qui doit être exempt de la sanction. En effet, cet article porte que les grands procurateurs communiqueront directement avec VAssemblée nationale,...
      ...Les grands procurateurs étant des membres ae l'Assemblée nationale, il est évident qu'il ne s'agit dans cet article que de la communication de deux membres de r Assemblée, avec l'Assemblée elle-même : ce n'est donc qu'une disposition qui ne sort point hors des membres du Corps législatif, et qui par conséquent, aux termes ae la Constitution, n'est point sujette à la sanction.
      ...islatures consécutives, qui aient force de loi, et qui doivent, comme tels, être m...
      ...: s'il est donc vrai que le décret du 3 de ce mois ne tombe dans aucune des except...
      ...cun doute que ce décret ne soit sujet à la sanction. Or, il est aisé de se convaincre de cette vérité ; il ne faut que jeter un ...
      ...s que 1 Acte constitutionnel a faites à la règle générale de la sanction :
      tionnés par le roi, et ceux qui lui auront été présentes par trois législatures consécutives, qui aient force de loi, et qui doivent, comme tels, être mis à exécution. Ce principe, puisé dans l'Acte constitutionnel, est une règle gé...
      ...tes les délibérations du Corps législatif qui n'en sont pas nommément exceptées : s'il est donc vrai que le décret du 3 de ce mois ne tombe dans aucune des exceptions faites à cette règle générale, il ne saurait y avoir aucun doute que ce décret ne soit sujet à la sanction. Or, il est aisé de se convaincre de cette vérité ; il ne faut que jeter un coup d'œil sur les exceptions que 1 Acte constitutionnel a faites à la règle générale de la sanction :
      « La vérifications des pouvoirs de ses membres présents ; « La vérifications des pouvoirs de ses membres présents ;
      « L'exercice de la police constitutionnelle sur les admini... « L'exercice de la police constitutionnelle sur les administrateurs et les officiers municipaux ;
      ... qu'ait faites l'Acte constitutionnel à la règle générale de la sanction. Or, peut-on, de bonne foi, comprendre dans aucune ae ces exceptions un décret tel que celui du 3 de ce mois, relatif à un tribunal judiciaire, à la formation de la haute cour nationale, un décret qui fixe la qualité et la durée des fonctions attribuées à ce tri...
      ...écret qui déroge même à une loi revêtue de la sanction, un décret enfin, qui détermin...
      ...e tribunal, le costume et le traitement de tous les membres qui le composent, et l...
      ...ssez mauvaise foi pour oser avancer que la matière traitée dans ce décret soit nom...
      ...prise dans les exceptions dont je viens de donner le détail.
      Telles sont les seules exceptions qu'ait faites l'Acte constitutionnel à la règle générale de la sanction. Or, peut-on, de bonne foi, comprendre dans aucune ae ces exceptions un décret tel que celui du 3 de ce mois, relatif à un tribunal judiciaire, à la formation de la haute cour nationale, un décret qui fixe la qualité et la durée des fonctions attribuées à ce tribunal suprême, un décret qui en explique un autre sanctionné, dont quelques dispositions semblaient présenter des difficultés à l'exécution, un décret qui déroge même à une loi revêtue de la sanction, un décret enfin, qui détermine le nombre des suppôts attachés à ce tribunal, le costume et le traitement de tous les membres qui le composent, et le serment qu'ils doivent prêter avant d'entrer en fonctions? Non, sans doute, il n'est personne d'assez mauvaise foi pour oser avancer que la matière traitée dans ce décret soit nommément comprise dans les exceptions dont je viens de donner le détail.
      ...ependant, en fait d'exception, tout est de rigueur ; on ne peut en induire ni par ...
      ...y est pas nommément compris rentre dans la règle générale, c'est un principe qu'on...
      ...tester. Il faut donc que le décret du 3 de ce mois soit compris dans la règle, ou qu'il se trouve nommément dan...
      ... est donc impossible qu'on ose soutenir de bonne foi qu'il soit nommément compris ...
      ...ptions, il faut convenir qu'il est dans la 'règle générale des décrets sujets à la sanction, et qulon ne peut par conséquent, sans violer la Constitution, lui donner force de loi et le faire mettre à exécution, s'i...
      Cependant, en fait d'exception, tout est de rigueur ; on ne peut en induire ni par interprétation ni par extension ; ce qui n'y est pas nommément compris rentre dans la règle générale, c'est un principe qu'on ne saurait contester. Il faut donc que le décret du 3 de ce mois soit compris dans la règle, ou qu'il se trouve nommément dans les exceptions. Puisqu'il est donc impossible qu'on ose soutenir de bonne foi qu'il soit nommément compris dans les exceptions, il faut convenir qu'il est dans la 'règle générale des décrets sujets à la sanction, et qulon ne peut par conséquent, sans violer la Constitution, lui donner force de loi et le faire mettre à exécution, s'il n'est auparavant sanctionné.
      concernant la haute cour nationale est sujet à la sanction. concernant la haute cour nationale est sujet à la sanction.
      ...vent être sanctionnés, pour avoir force de loi et pour être mis à exécution. Il es... Mais je pense d'un autre côté que tous les autres articles doivent être sanctionnés, pour avoir force de loi et pour être mis à exécution. Il est certain, en effet, qu'il n'y a que les décrets sanc-
      ...exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actés du Corps législatif... « Seront néanmoins exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actés du Corps législatif concernant sa constitution en Assemblé délibérante;
      « La convocation des assemblées primaires en... « La convocation des assemblées primaires en retard ;
      ...Les questions, soit d'éligibilité, soit de validité des élections. « Les questions, soit d'éligibilité, soit de validité des élections.
      « Ne sont pareillement sujets à la sanction, les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les dé... « Ne sont pareillement sujets à la sanction, les actes relatifs à la responsabilité des ministres, ni les décrets portant qu'il y a lieu à accusation.»

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 189
      L'on n'ose pas dire que la matière traitée dans le décret du 3 de ce mois soit nommément comprise parmi celles que la Charte constitutionnelle exempte de la sanction : la chose serait trop évidemment fausse. Ce...
      ...rejeter une telle opinion. Jlais encore de- quèlle manière et sur quel raisonnemen...
      L'on n'ose pas dire que la matière traitée dans le décret du 3 de ce mois soit nommément comprise parmi celles que la Charte constitutionnelle exempte de la sanction : la chose serait trop évidemment fausse. Ce n'est donc que par induction ou par interprétation qu'on veut l'y faire compren...
      ...tage sans doute à un esprit qui ne sait point composer avec les principes, pour rejeter une telle opinion. Jlais encore de- quèlle manière et sur quel raisonnement cherche-t-on à fonder cette extension?
      ...on, ce principe : ceux « qui concernent la formation de la haute cour « nationale sont la conséquence. Or, la sanction « n'est pas nécessaire pour le principe; elle est « donc inutile, pour la conséquence. Et si cela « n'était ainsi...
      ...ndrait du « pouvoir exécutif d'empêcher la formation de « la haute cour nationale, et de paralyser ainsi la « Constitution ; car, si le décret du 3 de ce mois « n'était point sanctionné, la haute cour natio-« nale ne pourrait ni ...
      ...i être mise en « activité ; et dès lors la Constitution aurait vai-« nement mis dans les mains du Corps législatif « le pouvoir de laxer des décrets d'accusation, « puisq...
      « Les décrets d'accusation portés par l'Assem-« blée nationale sont, dit-on, ce principe : ceux « qui concernent la formation de la haute cour « nationale sont la conséquence. Or, la sanction « n'est pas nécessaire pour le principe; elle est « donc inutile, pour la conséquence. Et si cela « n'était ainsi, ajoute-t-on, il dépendrait du « pouvoir exécutif d'empêcher la formation de « la haute cour nationale, et de paralyser ainsi la « Constitution ; car, si le décret du 3 de ce mois « n'était point sanctionné, la haute cour natio-« nale ne pourrait ni se former, ni être mise en « activité ; et dès lors la Constitution aurait vai-« nement mis dans les mains du Corps législatif « le pouvoir de laxer des décrets d'accusation, « puisque ces décrets ne pourraient avoir aucun « effet. «
      ...ret d'accusation, il fait les fonctions de haut juré-Lorsqu'il rend un décret pour déterminer la qualité et la durée des fonctions de la haute cour nationale, il fait les fonctions de législateur. Or, peut-on dire que les fonctions de haut juré soient le principe et que celles de législateur soient la conséquence? Comment donc ! parce que le résultat des fonctions de haute juré n'est point sujet à la sanction, peut-on, à la faveur de cette fausse idée de principe et de conséquence, en induire que le résultat des fonctions de législateur ne le soit pas. Lorsque le Corps législatif porte un décret d'accusation, il fait les fonctions de haut juré-Lorsqu'il rend un décret pour déterminer la qualité et la durée des fonctions de la haute cour nationale, il fait les fonctions de législateur. Or, peut-on dire que les fonctions de haut juré soient le principe et que celles de législateur soient la conséquence? Comment donc ! parce que le résultat des fonctions de haute juré n'est point sujet à la sanction, peut-on, à la faveur de cette fausse idée de principe et de conséquence, en induire que le résultat des fonctions de législateur ne le soit pas.
      ...et d'accusation est le principe, et que la formation de la haute cour nationale est la conséquence? N'est-il pas évident au contraire que la formation du tribunal est une chose antérieure au décret d'accusation et indépendante de ce décret ? Ne faut-il pas, avant de poursuivre une procédure, avant de rendre le décret d'accusation qui doit ...
      ...sé? C'est donc une idée bien fausse que de désigner l'un par le principe et l'autre par la conséquence; d'ailleurs, n'est-il pas possible que celui qui est chargé de prononcer le décret d'accusation, fût tout autre que celui qui décrète la formation du tribunal? Et dès lors 1 un n'est-il pas évidemment indépendant de l'autre? Comment peut-on donc, encore u...
      ...l'un comme le principe et l'autre comme la conséquence? Comment, encore un coup,
      D'un autre côté, sur quoi se fonde-t-on quand on prétend que le décret d'accusation est le principe, et que la formation de la haute cour nationale est la conséquence? N'est-il pas évident au contraire que la formation du tribunal est une chose antérieure au décret d'accusation et indépendante de ce décret ? Ne faut-il pas, avant de poursuivre une procédure, avant de rendre le décret d'accusation qui doit être porté devant un tribunal, que ce tribunal soit auparavant désigné et organisé? C'est donc une idée bien fausse que de désigner l'un par le principe et l'autre par la conséquence; d'ailleurs, n'est-il pas possible que celui qui est chargé de prononcer le décret d'accusation, fût tout autre que celui qui décrète la formation du tribunal? Et dès lors 1 un n'est-il pas évidemment indépendant de l'autre? Comment peut-on donc, encore un coup, regarder l'un comme le principe et l'autre comme la conséquence? Comment, encore un coup,
      ...t inutile, si les règlements faits pour la formation de la haute côùr nationale peuvent être suspe...
      ...sentement du roi. Avec un tel argument, la sanction n'existerait bientôt plus etlâ...
      ... s'élève, en effet, des difficultés sur la marche des corps administratifs, ou. de...
      ...règlements à cet égard, il suffira donc de dire que le pouvoir exécutif peut arrêter par son veto les opérations de ces corps, pour soustraire ces règlements à la sanction; et par ce moyen, la sanction peut être rayée de r Acte constitutionnel. L'absurdité de la conséquence démontre celle du principe.
      Vainement on dirait que lé décret d'accusation devient inutile, si les règlements faits pour la formation de la haute côùr nationale peuvent être suspendus par le refus du consentement du roi. Avec un tel argument, la sanction n'existerait bientôt plus etlâ Constitution serait bientôt altérée. S'il s'élève, en effet, des difficultés sur la marche des corps administratifs, ou. des tribunaux judiciaires, ou sur l'établissement des jurés, et que le Corps législatif fasse des règlements à cet égard, il suffira donc de dire que le pouvoir exécutif peut arrêter par son veto les opérations de ces corps, pour soustraire ces règlements à la sanction; et par ce moyen, la sanction peut être rayée de r Acte constitutionnel. L'absurdité de la conséquence démontre celle du principe.
      ... je vais plus loin; et je ne crains pas de dire que s'il est à craindre que le pouvoir exécutif n'arrête la marche de la haute cour nationale en ne sanctionnant pas le décret du 3 de ce mois quand il lui sera présenté, il ...
      ...encore qu'il ne suspende les opérations de la haute cour nationale, en s'opposant à l'exécution du décret, s'il n'est pas présenté à la sanction. N'est-il pas à craindre, en e...
      ...Corps législatif ne peuvent avoir force de loi qu'autant qu'ils ont été sanctionné...
      ...emblée constituante, et dont celui du 3 de ce mois n'est qu'une interprétation ou ...
      ...on réfléchit surtout que le décret du 3 de ce mois frappe sur des objets qui sont hors de l'Assemblée, sur l'attribution des fonctions de commissaire du roi, sur la correspondance du ministre de la justice? Ainsi donc, bien loin de diminuer les craintes que l'on s'efforce de répandre sur les entraves que peut mettre à la marche de la haute cour nationale le refus de sanction, en proposant de soustraire à la sanction le décret du 3 de ce mois, on ne sait, au contraire, que les augmenter, en proposant de délibérer de faire exécuter ce décret sans le présenter à la sanction.
      Mais je vais plus loin; et je ne crains pas de dire que s'il est à craindre que le pouvoir exécutif n'arrête la marche de la haute cour nationale en ne sanctionnant pas le décret du 3 de ce mois quand il lui sera présenté, il est bien plus à craindre encore qu'il ne suspende les opérations de la haute cour nationale, en s'opposant à l'exécution du décret, s'il n'est pas présenté à la sanction. N'est-il pas à craindre, en effet, qu'il se refuse à cette exécution, quand on sait que, d'après l'Acte constitutionnel, les décrets du Corps législatif ne peuvent avoir force de loi qu'autant qu'ils ont été sanctionnés, ou qu'ils ont été présentés par trois législatures ; quand on sait que les premiers décrets faits par l'Assemblée constituante, et dont celui du 3 de ce mois n'est qu'une interprétation ou une dérogation, ont été sanctionnés ; quand on réfléchit surtout que le décret du 3 de ce mois frappe sur des objets qui sont hors de l'Assemblée, sur l'attribution des fonctions de commissaire du roi, sur la correspondance du ministre de la justice? Ainsi donc, bien loin de diminuer les craintes que l'on s'efforce de répandre sur les entraves que peut mettre à la marche de la haute cour nationale le refus de sanction, en proposant de soustraire à la sanction le décret du 3 de ce mois, on ne sait, au contraire, que les augmenter, en proposant de délibérer de faire exécuter ce décret sans le présenter à la sanction.
      ...pos, je pense, qu'on cherche à répandre la méfiance, et qu'on suppose au pouvoir exécutif des intentions funestes au décret du 3 de ce mois. Je sais bien que quelles que f...
      ...lles ne devraient jamais nous permettre nous écarter des principes, et surtout de la Constitution que nous avons solennellement juré de maintenir; mais j'ose dire que, dans ce...
      Mais, du reste, c'est mal à propos, je pense, qu'on cherche à répandre la méfiance, et qu'on suppose au pouvoir exécutif des intentions funestes au décret du 3 de ce mois. Je sais bien que quelles que fussent nos craintes à cet égard, quand bien même elles seraient fondées, elles ne devraient jamais nous permettre nous écarter des principes, et surtout de la Constitution que nous avons solennellement juré de maintenir; mais j'ose dire que, dans ce moment, ces prétendues craintes sont sans objet comme sans fondement; et j'espè...
      ...s articles qui composent le décrét au 3 de ce mois, n'ont été décrétés que sur la proposition qui en a été faite, d'après les observations du ministre de la justice; je ne dirai point que le pouvo...
      ...s du secret, sans blesser les principes de la justice et de l'humanité. Ces considérations sont sans doute capables de rassurer sur les craintes du refus de sanction, ceux qui ne savent point se m...
      Je ne dirai point que les articles qui composent le décrét au 3 de ce mois, n'ont été décrétés que sur la proposition qui en a été faite, d'après les observations du ministre de la justice; je ne dirai point que le pouvoir exécutif ne peut retenir ceux que vous avez déjà accusés, dans les liens d'un décret et dans les horreurs du secret, sans blesser les principes de la justice et de l'humanité. Ces considérations sont sans doute capables de rassurer sur les craintes du refus de sanction, ceux qui ne savent point se méfier des principes.
      ...isive. Quels sont, en effet, les motifs de cette décision ? les combattre d'une manière plus directe, et qui n'en est pas moins décisive. Quels sont, en effet, les motifs de cette décision ?
      parce que l'un n'est pas sujet à la sanction, peut-on en induire que 1 autr... parce que l'un n'est pas sujet à la sanction, peut-on en induire que 1 autre ne le soit pas?
      ...usloin, et je veux rassurer encore ceux- mêmes qui exagèrent les alarmes, qui Mais je vais plusloin, et je veux rassurer encore ceux- mêmes qui exagèrent les alarmes, qui

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 190
      poussent la méfiance au delà des justes bornes ; et je ne crains point de dire que c'est sans fondement qu'ils pensent que le pouvoir exécutif peut empêcher la formation et arrêter la marche de la haute cour nationale, en refusant la sanction au décret du 3 de ce mois. poussent la méfiance au delà des justes bornes ; et je ne crains point de dire que c'est sans fondement qu'ils pensent que le pouvoir exécutif peut empêcher la formation et arrêter la marche de la haute cour nationale, en refusant la sanction au décret du 3 de ce mois.
      En effet, pour former la haute cour nationale, il ne faut que ré...
      ...mai dernier a pourvu a tous ces objets. La formation de la haute cour nationale est donc indépendante du décret du 3 de ce mois. Par la même raison, la haute cour nationale peut être mise en ...
      ...nné, et qu'il est, par conséquent^ tenu de faire exécuter, détermine d'une manière suffisante de quelle manière doit procéder ce tribuna...
      ... d'accusateurs, c est-à-dire aux termes de l'article 10, feront auprès de la haute cour nationale la poursuite de l'accusation. Les hauts jurés procédero...
      ... les jurés ordinaires ; car, aux termes de l'article 26, la forme de composer lé juré et de procéder, établie pour les jurés ordina...
      ...irigeront l'instruction et appliqueront la loi, après la décision du haut juré sur le fait, ains...
      ..., le commissaire au roi remplira auprès de la haute cour nationale ses fonctions, qui...
      ...ordinaire, Voilà donc tous les éléments de la haute cour nationale en mouvement, ainsi que la manière dont ils doivent se mouvoir. Que faut-il de plus pour qu'un tribunal soit mis en ac...
      ...t-il donc évident que tous les éléments de la haute cour nationale peuvent être réuni...
      ...mouvement indépendamment du décret du 5 de ce mois.
      En effet, pour former la haute cour nationale, il ne faut que réunir ses éléments, qui sont les grands procurateurs, les envoyés au roi, les gra...
      ...peut se faire indépendamment du décret du 3 ae ce mois, puisque le décret du 15 mai dernier a pourvu a tous ces objets. La formation de la haute cour nationale est donc indépendante du décret du 3 de ce mois. Par la même raison, la haute cour nationale peut être mise en activité, indépendamment ae ce même décret; car celui du 15 mai que le pouvoir exécutif a déjà sanctionné, et qu'il est, par conséquent^ tenu de faire exécuter, détermine d'une manière suffisante de quelle manière doit procéder ce tribunal. Les grands procurateurs feront les fonctious d'accusateurs, c est-à-dire aux termes de l'article 10, feront auprès de la haute cour nationale la poursuite de l'accusation. Les hauts jurés procéderont comme procèdent les jurés ordinaires ; car, aux termes de l'article 26, la forme de composer lé juré et de procéder, établie pour les jurés ordinaires, doit être suivie pour le haut juré. Les quatre grands juges dirigeront l'instruction et appliqueront la loi, après la décision du haut juré sur le fait, ainsi que le porte l'article 1er, et enfin, le commissaire au roi remplira auprès de la haute cour nationale ses fonctions, qui seront, d'après l'article 21, les mêmes respectivement à l'instruction et du jugement, que celles qu'il exercera auprès du tribunal criminel ordinaire, Voilà donc tous les éléments de la haute cour nationale en mouvement, ainsi que la manière dont ils doivent se mouvoir. Que faut-il de plus pour qu'un tribunal soit mis en activité, et pour qu'il procède. Est-il donc évident que tous les éléments de la haute cour nationale peuvent être réunis et mis en mouvement indépendamment du décret du 5 de ce mois.
      Et d'ailleurs que fait à la marche de la haute cour nationale, que ce soit le commissaire du roi auprès du tribunal de district, comme le porte 1 article 27 d...
      ...l est dit en l'article 6 du décret du 3 de ce mois, qui fasse les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale? Que fait à la marche de ce même tribunal l'interprétation de quelques articles du décret du 15 mai, portée par le décret du 3 de ce mois, et d'avance par la raison et l'équité, sur la durée des fonctions des juges, sur celle des hauts jurés, sur le titre et la correspondance des grands procurateurs ...
      ...r le traitement attri-; bué aux membres de la haute cour nationale et aux suppôts qui...
      ...achés? Il est donc évident que le refus de sanction, quand il serait bien apposé au décret du 3 de ce mois, ne saurait entraver la marche de la haute cour nationale.
      Et d'ailleurs que fait à la marche de la haute cour nationale, que ce soit le commissaire du roi auprès du tribunal de district, comme le porte 1 article 27 du décret du 15 mai, ou celui qui est auprès du tribunal criminel, comme il est dit en l'article 6 du décret du 3 de ce mois, qui fasse les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale? Que fait à la marche de ce même tribunal l'interprétation de quelques articles du décret du 15 mai, portée par le décret du 3 de ce mois, et d'avance par la raison et l'équité, sur la durée des fonctions des juges, sur celle des hauts jurés, sur le titre et la correspondance des grands procurateurs et du commissaire du roi et sur le traitement attri-; bué aux membres de la haute cour nationale et aux suppôts qui y sont attachés? Il est donc évident que le refus de sanction, quand il serait bien apposé au décret du 3 de ce mois, ne saurait entraver la marche de la haute cour nationale.
      ...bjet comme sans fondement qu'on exagère la conséquence de ce prétendu refus de sanction ; et cette exagération, je ne crains pas de le dire, ne peut qu être nuisible à la chose publique, puisqu'elle tend à entr...
      ...aucun motif fondé, même en apparence, à la violation d'un principe constitutionnel...
      C'est donc sans objet comme sans fondement qu'on exagère la conséquence de ce prétendu refus de sanction ; et cette exagération, je ne crains pas de le dire, ne peut qu être nuisible à la chose publique, puisqu'elle tend à entraîner, sans aucun motif fondé, même en apparence, à la violation d'un principe constitutionnel, des esprits faibles et timides, que, des craintes peu
      ... vivement senties, peuvent faire sortir de la circonférence que la Constitution a décrite autour d'eux. réfléchies, mais trop vivement senties, peuvent faire sortir de la circonférence que la Constitution a décrite autour d'eux.
      ... décidé que le décret n'est pas sujet à la sanction, me paraissent mieu?: fondées et plus capables de nous conduire à une décision aussi sage...
      ...'elle est juste ! Il faut en effet dans la procédure qui doit être faite devant la haute cour nationale, un commissaire du...
      ...ir un si le décret n'est pas présenté à la sanction? D'après le décret du 15 mai, ...
      ...u commissaire du roi auprès du tribunal de district dans le territoire duquel la haute cour nationale s'assemblera; et d après le décret qu'on veut être exempt de la sanction, les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale seront exercées pa...
      ...ouvoir exécutif? Ne doit-il pas refuser de confier ces importantes fonctions à cel...
      ...pas été sanctionne. N'est-il pas obligé de mettre à exécùtion une loi qui a reçu le sceau de son consentement? Et alors, comment la haute cour nationale pourrait-elle avou...
      ... quelconque, qui n'ont pas été soumis à la formalité constitutionnelle de la sanction? Non, je né crains point de le répéter : rien n'est plus capable d'arrêter la marche de la haute cour nationale, que de décider que le décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction.
      Combien les craintes dont je suis affecté, s'il était décidé que le décret n'est pas sujet à la sanction, me paraissent mieu?: fondées et plus capables de nous conduire à une décision aussi sage et prudente qu'elle est juste ! Il faut en effet dans la procédure qui doit être faite devant la haute cour nationale, un commissaire du roi : c'est un des éléments nécessaires. Or, comment peut-on se promettre d'en avoir un si le décret n'est pas présenté à la sanction? D'après le décret du 15 mai, dûment sanctionné, le roi ne' peut en confier les fonctions qu'au commissaire du roi auprès du tribunal de district dans le territoire duquel la haute cour nationale s'assemblera; et d après le décret qu'on veut être exempt de la sanction, les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale seront exercées par le commissaire du roi auprès du tribunal criminel du département dans le territoire duquel elle s'assemblera. Quel est celui des deux qu optera lé pouvoir exécutif? Ne doit-il pas refuser de confier ces importantes fonctions à celui qui ne les réclame qu'en vertu d'un décret qui n'a pas été sanctionne. N'est-il pas obligé de mettre à exécùtion une loi qui a reçu le sceau de son consentement? Et alors, comment la haute cour nationale pourrait-elle avouer une procédure faite avec une personne qui n'est pas désignée par l'Assemblée ...
      ...n faire exécuter une dépense et des règlements relatifs à un tribunal judiciaire quelconque, qui n'ont pas été soumis à la formalité constitutionnelle de la sanction? Non, je né crains point de le répéter : rien n'est plus capable d'arrêter la marche de la haute cour nationale, que de décider que le décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction.
      ...t décidé que l'article 5 du décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction, et que sur la motion qui a été faite de soustraire également les autres articles à la sanction, il soit déclaré n'y avoir lieu de délibérer. C'est d'après ces divers motifs que je conclus à ce qu'il soit décidé que l'article 5 du décret du 3 de ce mois n'est point sujet à la sanction, et que sur la motion qui a été faite de soustraire également les autres articles à la sanction, il soit déclaré n'y avoir lieu de délibérer.
      a la séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la séance de l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
      Opinion (non prononcée) de M. La Boissière, député du département du Lot (1), sur la question de savoir si, le décret concernant la formation de la haute cour nationale doit être présenté à la sanction. Opinion (non prononcée) de M. La Boissière, député du département du Lot (1), sur la question de savoir si, le décret concernant la formation de la haute cour nationale doit être présenté à la sanction.
      ...nse, Messieurs, que le projet du comité de législation qui vous, a proposé de présenter à la sanction le décret portant formation de la Je pense, Messieurs, que le projet du comité de législation qui vous, a proposé de présenter à la sanction le décret portant formation de la

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 191
      La haute cour et sa formation tiennent essentiellement à la Constitution que le roi a juré de maintenir. L'article 1er, section III, ...
      ...lieu à accusation, ne sont pas sujets à la sanction » ; et, à l'article 23 du chap...
      La haute cour et sa formation tiennent essentiellement à la Constitution que le roi a juré de maintenir. L'article 1er, section III, chapitre III, porte « que les décrets portant qu'il y a lieu à accusation, ne sont pas sujets à la sanction » ; et, à l'article 23 du chapitre V, dit qu'une haute cour nationale sera formée lorsque le Corps législatif ...
      Il est donc évident que, suivant la Constitution, l'accusation et la formation de la haute cour sont également constitutionnelles, et, par conséquent, exemptes de la sanction royale. Il est donc évident que, suivant la Constitution, l'accusation et la formation de la haute cour sont également constitutionnelles, et, par conséquent, exemptes de la sanction royale.
      La sanction doit être regardée comme un ac...
      ...ement constitutionnel écarte toute idée de sanction royale, suivant cette disposition de l'article 7, qui s'exprime ainsi : « Seront exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actes du Corps législatif concernant la Constitution. »
      La sanction doit être regardée comme un acte . libre et entièrement indépendant des articles constitutionnels, puisque ce qui est purement constitutionnel écarte toute idée de sanction royale, suivant cette disposition de l'article 7, qui s'exprime ainsi : « Seront exécutés comme lois, sans être sujets à la sanction, les actes du Corps législatif concernant la Constitution. »
      La formation de la haute cour ne peut être regardée comme un règlement, puisque la Constitution a déterminé elle-même la forme de cette cour, qui, suivant l'article 23 d...
      ...t être composée des membres du tribunal de cassation, et de hauts jurés.
      La formation de la haute cour ne peut être regardée comme un règlement, puisque la Constitution a déterminé elle-même la forme de cette cour, qui, suivant l'article 23 déjà cité, doit être composée des membres du tribunal de cassation, et de hauts jurés.
      Que les circonstances, que la multiplicité des crimes d'Etat qui ont ...
      ... s'en suit pas qu'il faille intervertir la marche de la Constitution, ni compromettre à la sanction la formatioEL d'une cour essentiellement c...
      ...ement liée à des décrets qui n'ont rien de commun avec le roi. L'assentiment royal ne doit pas être regardé cOmme un acte de purè cérémonie ; c'est une prérogative attachée au représentant héréditaire de la nation, qui peut refuser, termoyer et f...
      ...e, sans néanmoins qu'il lui soit permis de porter la plus légère atteinte à la Constitution.
      Que les circonstances, que la multiplicité des crimes d'Etat qui ont déjà donné lieu à accusation, aient porté le Corps législatif à prendre des mesures pour ne pas épuiser les hauts jurés, il ne s'en suit pas qu'il faille intervertir la marche de la Constitution, ni compromettre à la sanction la formatioEL d'une cour essentiellement constitutionnelle, et intimement liée à des décrets qui n'ont rien de commun avec le roi. L'assentiment royal ne doit pas être regardé cOmme un acte de purè cérémonie ; c'est une prérogative attachée au représentant héréditaire de la nation, qui peut refuser, termoyer et faire à cet égard tout Ce que bon lui semble, sans néanmoins qu'il lui soit permis de porter la plus légère atteinte à la Constitution.
      Comment se peut-il donc que le comité de législation ait pu croire qu'il fallait présenter à la sanction la forme dans laquelle il établit la haute cour nationale dans la ville d'Orléans? Quoi, parce que la Constitution lie parle que du tribunal de cassation et des hauts jurés, il voudra...
      ...n greffier, un salaire et autres objets de cette espèce? il faudra que le roi puis...
      ... que peuvent ces décrets indépendamment de la formation d'une cour sans laquelle ils ...
      Comment se peut-il donc que le comité de législation ait pu croire qu'il fallait présenter à la sanction la forme dans laquelle il établit la haute cour nationale dans la ville d'Orléans? Quoi, parce que la Constitution lie parle que du tribunal de cassation et des hauts jurés, il voudrait en induire qu'elle doit courir le risque d'être arrêtée dans sa marche ou rendue inutile, parce que l'Assemblée législative aura donné à cette cour un greffier, un salaire et autres objets de cette espèce? il faudra que le roi puisse mettre le veto aux décrets d'accusation ? car, que peuvent ces décrets indépendamment de la formation d'une cour sans laquelle ils n'auraient pas eu lieu ? Que pourraient des décrets qui ne reçoivent leur complé...
      ...vous lui présentez; qu'il ne dépend pas de lui de scinder ni de diviser les dispositions qu'ils renferm...
      ...a deux mois pour délibérer ; qu'au bout de ce terme, il doit apposer le veto sur la totalité du décret qui lui est présenté; en sorte que la formation de la haute cour nationale pourrait être diff...
      ...remarquer, Messieurs, que le roi ne peut qu'accepter ou refuser les décrets que vous lui présentez; qu'il ne dépend pas de lui de scinder ni de diviser les dispositions qu'ils renferment; qu'il a deux mois pour délibérer ; qu'au bout de ce terme, il doit apposer le veto sur la totalité du décret qui lui est présenté; en sorte que la formation de la haute cour nationale pourrait être différée peiidant trois législatures, tan- .
      ...haute cour ne doit être formée que pour de grands crimes, pour des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat. Cette haute cour ne doit être formée que pour de grands crimes, pour des crimes qui attaquent la sûreté générale de l'Etat.
      ...t, sont, les plus grands ennemis connus de la nation ; des princes qui cherchent à allumer le feu de la guerre dans toutes les parties de l'Europe, qui fomentent une guerre civi... Or, les accusés qui.sont mis en état d'accusation dans ce moment, sont, les plus grands ennemis connus de la nation ; des princes qui cherchent à allumer le feu de la guerre dans toutes les parties de l'Europe, qui fomentent une guerre civile parmi nous.
      Et dans cet état de choses, votre comité de législation vous propose de compromettre à la_ sanction des décrets...
      ...lamée et mise en place! Il vous propose de présenter au roi, sans aucune nécessité, un tableau qui lui représenterait les malheurs de sa propre famille ! Ah! plutôt que d'en venir , plutôt que d'exiger un pareil sacrifice de la nature, il vaut encore mieux rapporter ...
      Et dans cet état de choses, votre comité de législation vous propose de compromettre à la_ sanction des décrets d'accusation devenus indispensables, une haute cour déjà proclamée et mise en place! Il vous propose de présenter au roi, sans aucune nécessité, un tableau qui lui représenterait les malheurs de sa propre famille ! Ah! plutôt que d'en venir , plutôt que d'exiger un pareil sacrifice de la nature, il vaut encore mieux rapporter le décret qui a donné lieu à l'ajournement qui vous occupe,
      Je demande donc, ou la question préalable sur le projet du com...
      ...du décret portant nouveau règlement sur la formation de la haute cour nationale.
      Je demande donc, ou la question préalable sur le projet du comité, ou le rapport du décret portant nouveau règlement sur la formation de la haute cour nationale.
      a la séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la séance de l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
      Opinion (non prononcée) de M. Mathieu Depère, député du département de Lot-et-Garonne (1) sur la question suivante : « Les décrets supplémentaires à l'organisation de la haute cour nationale, c'est-à-dire à la loi du 15 mai, sont-ils sujets à la sanction? (2). » Opinion (non prononcée) de M. Mathieu Depère, député du département de Lot-et-Garonne (1) sur la question suivante : « Les décrets supplémentaires à l'organisation de la haute cour nationale, c'est-à-dire à la loi du 15 mai, sont-ils sujets à la sanction? (2). »
      ...) Cette opinion n'a pas été prononcée à la tribune, mais on voit qu'elle devait l'...
      ...ant qu'au cinquante-troisième rang dans la liste d'inscription, la discussion a été fermée avant que mon tour ae parler soit venu; je prends le parti de la manifester par la voie de l'impression, parce que je crois devoir rendre compte à mes. commettants de mon opinion dans une question d'un aussi grand intérêt. (Note de Vopinant.)
      (2) Cette opinion n'a pas été prononcée à la tribune, mais on voit qu'elle devait l'être ; n'étant qu'au cinquante-troisième rang dans la liste d'inscription, la discussion a été fermée avant que mon tour ae parler soit venu; je prends le parti de la manifester par la voie de l'impression, parce que je crois devoir rendre compte à mes. commettants de mon opinion dans une question d'un aussi grand intérêt. (Note de Vopinant.)
      ...te cour nationale, doit être rejeté par la question préalable. haute cour nationale, doit être rejeté par la question préalable.
      ...le que le Corps législatif eût le droit de porter des décrets d'accusation, indépendamment de lui. ... le prétexte que cette formation est réglementaire, il serait parfaitement inutile que le Corps législatif eût le droit de porter des décrets d'accusation, indépendamment de lui.
      dis que la Constitution dit en termes exprès que la haute cour nationale séra formée sur un... dis que la Constitution dit en termes exprès que la haute cour nationale séra formée sur une proclamation du Corps: législatif.
      ...est pas sujette à une sanction qui peut la différer. Cette formation ne peut donc pas être différée ; donc elle n'est pas sujette à une sanction qui peut la différer.
      La haute cour nationale avait déjà été organisée par la loi du 15 mai 1791. Est-il absolument b...
      ... loi? vos procurateurs généraux peuvent la mettre à exécution en suivant des dispositions dont la plupart ont déjà été exécutées. Puisque...
      La haute cour nationale avait déjà été organisée par la loi du 15 mai 1791. Est-il absolument besoin d'autre loi? vos procurateurs généraux peuvent la mettre à exécution en suivant des dispositions dont la plupart ont déjà été exécutées. Puisque cette haute cour est déjà formée et mise en place, il ne lui manque qu'un greff...
      ...ai pas dans une discussion métaphysique de principes déjà profondément débattus, d... Je n'entrerai pas dans une discussion métaphysique de principes déjà profondément débattus, dans tous les sens, par le grand nombre d'orateurs, qui, avant moi, ont paru à ce...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 192
      ...unestes conséquences que Sourrait avoir la prétention du Corps législatif, e soustraire à la sanction tout article supplémentaires l'organisation de haute cour nationale, et je dis : si l'...
      ...ionale peut ajouter au décret du 15 mai de nouveaux articles qui ne soient point Sujets à la sanction, elle a aussi le droit de modifier ou changer un ou plusieurs articles de la même loi; elle peut la supprimer tout entière, elle peut organiser de toute autre manière la haute cour nationale, car l'Acte consti...
      ...ine simplement les éléments qui doivent la composer et non pas son organisation : ...
      ...t opposer aux articles additionnels du décret du 15 mai, et moi j'envisage les funestes conséquences que Sourrait avoir la prétention du Corps législatif, e soustraire à la sanction tout article supplémentaires l'organisation de haute cour nationale, et je dis : si l'Assemblée nationale peut ajouter au décret du 15 mai de nouveaux articles qui ne soient point Sujets à la sanction, elle a aussi le droit de modifier ou changer un ou plusieurs articles de la même loi; elle peut la supprimer tout entière, elle peut organiser de toute autre manière la haute cour nationale, car l'Acte constitutionnel détermine simplement les éléments qui doivent la composer et non pas son organisation : voyez l'article 23, chapitre V, section III du titre IH.
      ... ce serait montrer une grande ignorance de l'histoire. Je suppose donc qu'il pût e...
      ...islatif un parti dominant qui entreprît de paralyser et même d'anéantir le pouvoir...
      ...i pourrait faire décréter, en abrogeant la loi du 15 mai, que les membres du tribunal de cassation qui doivent entrer dans la composition de la haute cour nationale, seront choisis pa...
      ...is au scrutin. Messieurs, qui ne frémit de concevoir seulement que l'Assemblée nat...
      ...es ministres du roi, et pour en exercer la poursuite, faire sortir son sein, outre les procurateurs généra...
      ...urés, qui, avec des membres du tribunal de cassation qui lui seraient entièrement ...
      ...rête ici, Messieurs, il doit me suffire de vous laisser entrevoir les effrayantes ...
      ...ntreprise, à vous, Messieurs, qui aimez la Constitution, qui avez juré non seulement de la maintenir, mais encore de ne rien proposer, ni consentir qui puis...
      Je fais ensuite une supposition qu'on me passera sans difficulté, car autrement ce serait montrer une grande ignorance de l'histoire. Je suppose donc qu'il pût exister un jour dans le Corps législatif un parti dominant qui entreprît de paralyser et même d'anéantir le pouvoir exécutif Ce parti pourrait faire décréter, en abrogeant la loi du 15 mai, que les membres du tribunal de cassation qui doivent entrer dans la composition de la haute cour nationale, seront choisis par le Corps législatif, non pas aU sort, mais au scrutin; que les hauts jurés seront pris parmi ses membres et aussi choisis au scrutin. Messieurs, qui ne frémit de concevoir seulement que l'Assemblée nationalé pourrait, après un pareil décret, porter l'acte d'accusation contre tous les ministres du roi, et pour en exercer la poursuite, faire sortir son sein, outre les procurateurs généraux, les hauts jurés, qui, avec des membres du tribunal de cassation qui lui seraient entièrement dévoués, composeraient cette monstrueuse haute cour nationale? Je m'arrête ici, Messieurs, il doit me suffire de vous laisser entrevoir les effrayantes conséquences que pourrait offrir une pareille entreprise, à vous, Messieurs, qui aimez la Constitution, qui avez juré non seulement de la maintenir, mais encore de ne rien proposer, ni consentir qui puisse lui porter atteinte.
      ...qu'une telle prétention ne peut dériver de l'Acte constitutionnel ; que puisque le...
      ...s sont également chargés du maintien ae la Constitution, ils sont également intére...
      ... ; qu'ils doivent également concourir à la formation de toute nouvelle loi, pour qu'elle ne puisse en altérer la nature, en compromettre la durée ; que s'ils doivent s'observer l'...
      Vous sentirez donc qu'une telle prétention ne peut dériver de l'Acte constitutionnel ; que puisque les deux pouvoirs sont également chargés du maintien ae la Constitution, ils sont également intéressés à ce qu'il n'y soit rien changé ; qu'ils doivent également concourir à la formation de toute nouvelle loi, pour qu'elle ne puisse en altérer la nature, en compromettre la durée ; que s'ils doivent s'observer l'un et l'autre, ils n en
      ... prétention; vous préviendrez tout abus de ce genre, en déclarant journellement qu...
      ... mai, qui ne soit sanctionné; j'en fais la motion formelle, et je demande que si l...
      ...connus nécessaires, ils soient portés à la sanction; si, au contraire, ils sont dé...
      ...as, Messieurs, aux législatures qui vous suivront, l'exemple d'une si dangereuse prétention; vous préviendrez tout abus de ce genre, en déclarant journellement qu'aucun article supplémentaire ne peut être ajouté au décret du 15 mai, qui ne soit sanctionné; j'en fais la motion formelle, et je demande que si les articles déjà décrétés sont reconnus nécessaires, ils soient portés à la sanction; si, au contraire, ils sont déclarés inutiles, je demande qu'ils soient rapportés. Mais quelque parti que vous...
      ... vouloir qu'on puisse un jour s'appuyer de votre silence, pour renverser l'édifice.de la Constitution, qui a tant coûté â construire; la nation a le droit d'attendre de vous que vous lui en garantissiez la solidité et la durée, et vous l'avez juré. pas vouloir qu'on puisse un jour s'appuyer de votre silence, pour renverser l'édifice.de la Constitution, qui a tant coûté â construire; la nation a le droit d'attendre de vous que vous lui en garantissiez la solidité et la durée, et vous l'avez juré.
      a la séance de l'assemblée nationale législative du lu... a la séance de l'assemblée nationale législative du lundi 9 janvier 1792
      Opinion (non prononcée) de M. Pierre-Anas-tàse Torné, évêque de la métropole du centre, député du département du Cher (1), sur la question : « Si les décrets d'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi. Opinion (non prononcée) de M. Pierre-Anas-tàse Torné, évêque de la métropole du centre, député du département du Cher (1), sur la question : « Si les décrets d'organisation de la haute cour nationale sont sujets à la sanction du roi.
      ...i pas vu sans étonnement, dans le cours de la discussion actuelle, qu'une partie des orateurs ait paru essayer de rendre illusoire le droit d'accusation attribué par la Constitution au Corps législatif, et qu...
      ...ent obstinés à investir le roi du droit de paralyser, par son veto, la haute cour nationale.
      Je ne dissimule pas que n'ai pas vu sans étonnement, dans le cours de la discussion actuelle, qu'une partie des orateurs ait paru essayer de rendre illusoire le droit d'accusation attribué par la Constitution au Corps législatif, et que, pour cela, ils se soient obstinés à investir le roi du droit de paralyser, par son veto, la haute cour nationale.
      ...s, Messieurs, avec l'imposant caractère de représentants d'une nation qui veut êtr...
      ...dée d'anéantir ou d'atténuer les effets de vos décrets d'accusation, de ce droit imposant des législateurs, le ...
      ...levard contre les efforts des factieux, la meilleure sauvegarde de la Constitution, et le plus sûr garant de la liberté publique. Comment, en invoquant la Constitution dans une telle circonstance, n'ont-ils pas craint le reproche de s'être insidieusement armés, contre la Constitution, de la Constitution elle-même? Comment ont-ils pu se donner l'apparence d'entraver la Constitution par l'impunité de ceux qui s'arment contre elle? Gomment ont-ils pu s'exposer au soupçon de favoriser cette impunité, par des obsta...
      ...me qui doit exercer contre des rebelles la vengeance de la loi ?
      Gomment certains d'entre vous, Messieurs, avec l'imposant caractère de représentants d'une nation qui veut être libre ou mourir, ont-ils pu concevoir lidée d'anéantir ou d'atténuer les effets de vos décrets d'accusation, de ce droit imposant des législateurs, le plus fort boulevard contre les efforts des factieux, la meilleure sauvegarde de la Constitution, et le plus sûr garant de la liberté publique. Comment, en invoquant la Constitution dans une telle circonstance, n'ont-ils pas craint le reproche de s'être insidieusement armés, contre la Constitution, de la Constitution elle-même? Comment ont-ils pu se donner l'apparence d'entraver la Constitution par l'impunité de ceux qui s'arment contre elle? Gomment ont-ils pu s'exposer au soupçon de favoriser cette impunité, par des obstacles mis à l'organisation du tribunal suprême qui doit exercer contre des rebelles la vengeance de la loi ?
      (2) Beaucoup d'orateurs, inscrits sur la liste, avaient déjà, parlé pour et contre sur cette question ; mon tour de monter à la tribune n'était pas éloigné, lorsqu'on a proposé, discuté et décrété l'ajournement de la discussion. Comme mon discours devait p...
      ...principales preuves déjà données contre la nécessité de la sanction, mais encore des considération...
      ...ion importante des décrets non sujets à la sanction royale, j'ai cru qu'il ne serait pas inutile de l'imprimer et de préparer ainsi l'opinion publique, qui doit un jour influer sur la décision de cette question majeure. (Note de l'opinant.)
      (2) Beaucoup d'orateurs, inscrits sur la liste, avaient déjà, parlé pour et contre sur cette question ; mon tour de monter à la tribune n'était pas éloigné, lorsqu'on a proposé, discuté et décrété l'ajournement de la discussion. Comme mon discours devait présenter à l'Assemblée, non seulement un résumé des principales preuves déjà données contre la nécessité de la sanction, mais encore des considérations nouvelles, des réponses à des objections non résolues, et surtout une ampliation importante des décrets non sujets à la sanction royale, j'ai cru qu'il ne serait pas inutile de l'imprimer et de préparer ainsi l'opinion publique, qui doit un jour influer sur la décision de cette question majeure. (Note de l'opinant.)
      pens sur la question qui s'agite en ce moment, un s... pens sur la question qui s'agite en ce moment, un seul raisonnement fixerait mon opinion; je vais vous le présenter dans toute sa s...

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 193
      ... je ne reproche encore aux opinants que de ne l'avoir pas aperçu. Il n'en est pas moins vrai que, dès la naissance de cette dicussion, on a cru voir l'Assemb...
      ...deux partis, dont un semblait disposé à la clémence envers les conspirateurs et dont l'autre montrait énergique-ment le vœu de les soumettre au glaive de la loi.
      qu'elles ont une apparence immorale, je ne reproche encore aux opinants que de ne l'avoir pas aperçu. Il n'en est pas moins vrai que, dès la naissance de cette dicussion, on a cru voir l'Assemblée se diviser en deux partis, dont un semblait disposé à la clémence envers les conspirateurs et dont l'autre montrait énergique-ment le vœu de les soumettre au glaive de la loi.
      ...Messieurs, qu'on vous a proposé d'abord de décréter que les accusés pourraient se pourvoir au tribunal de cassation contre les jugements de la haute cour. Rappelez-vous, Messieurs, qu'on vous a proposé d'abord de décréter que les accusés pourraient se pourvoir au tribunal de cassation contre les jugements de la haute cour.
      N'est-il pas évident que ce n'était qu'un projet dilatoire, qui, dans l'esp...
      ...our. Une fois condamnés par le tribunal de cassation, ils auraient pu, en usant des ressources de la loi, soumettre leur jugement à une revision nouvelle au même tribunal. Et combien de fois l'intrigue ne provoquerait-elle pas ce double recours ? Combien de fois ne pourrait-elle pas en assurer le...
      N'est-il pas évident que ce n'était qu'un projet dilatoire, qui, dans l'espérance que le temps et les événements amèneraient le salut des coupables, tendait à suspendrej pendant nombre d'années, l'exécution des jugements rendus par cette cour. Une fois condamnés par le tribunal de cassation, ils auraient pu, en usant des ressources de la loi, soumettre leur jugement à une revision nouvelle au même tribunal. Et combien de fois l'intrigue ne provoquerait-elle pas ce double recours ? Combien de fois ne pourrait-elle pas en assurer le succès, ou du moins éterniser ainsi les procédures?
      ...é le terme ae l'exécution des jugements de la haute cour nationale ? écoutez. Le Corp...
      ...s deux jugements contraires du tribunal de cassation, serait devenu déclara-teur de la loi, dans la même instance où il aurait fait les fonctions de grand jury.
      ...squ'où cet absurde projet aurait porté l'irrégularité des procédures, et prolongé le terme ae l'exécution des jugements de la haute cour nationale ? écoutez. Le Corps législatif, après deux jugements contraires du tribunal de cassation, serait devenu déclara-teur de la loi, dans la même instance où il aurait fait les fonctions de grand jury.
      ...mble d'entraves, ce décret déclaratoire de la loi aurait été soumis à la sanction royale, parce que la Constitution y soumet nommément cette espèce de décrets et le refus de cette sanction aurait suspendu encore pendant 6 ans la peine du coupable. C'est à cet excès de nullité qu'on vous a d'abord proposé de réduire les décrets d'accusation du Cor... Pour comble d'entraves, ce décret déclaratoire de la loi aurait été soumis à la sanction royale, parce que la Constitution y soumet nommément cette espèce de décrets et le refus de cette sanction aurait suspendu encore pendant 6 ans la peine du coupable. C'est à cet excès de nullité qu'on vous a d'abord proposé de réduire les décrets d'accusation du Corps législatif, quoique aucun veto ne puisse en suspendre l'effet.
      ...ais vaine tentative, est venu le projet de faire sanctionner le décret que vous veniez de rendre pour compléter l'organisation de la haute cour nationale. Après cette étrange mais vaine tentative, est venu le projet de faire sanctionner le décret que vous veniez de rendre pour compléter l'organisation de la haute cour nationale.
      ...ce dernier projet, s'il pouvait obtenir la majorité des suffrages, assurerait le salut des accusés. On connaît la prépondérance qu'ont, dans le cœur du roi, les sentiments de la nature, sur ceux qui lui commande le-titre de restaurateur de la liberté française. On sait combien de temps son attachement pour la personne de ses ministres, lui a fait supportèr le mal qu'a fait à la chose publique la marche perfide de certains d'entre eux. On sait combien il lui serait douloureux de voir tomber autour de lui, sous le glaive de la loi, des victimes de l'incivisme. Sa fausse clémence viendra...
      ... retour du despotisme. Un nouveau refus de la sanction aux décrets que vous venez de rendre, vous prouverait de plus en plus que, pour les rois, la cour est la principale partie de leur Empire, et que la nation n'est à leurs yeux que leur seco...
      Oui, Messieurs, ce dernier projet, s'il pouvait obtenir la majorité des suffrages, assurerait le salut des accusés. On connaît la prépondérance qu'ont, dans le cœur du roi, les sentiments de la nature, sur ceux qui lui commande le-titre de restaurateur de la liberté française. On sait combien de temps son attachement pour la personne de ses ministres, lui a fait supportèr le mal qu'a fait à la chose publique la marche perfide de certains d'entre eux. On sait combien il lui serait douloureux de voir tomber autour de lui, sous le glaive de la loi, des victimes de l'incivisme. Sa fausse clémence viendrait donc encore une fois au secours des conspirateurs déclarés ou secrets, qui ont cru ce servir en s'armant ou s'agitant dans tous les sens pour le retour du despotisme. Un nouveau refus de la sanction aux décrets que vous venez de rendre, vous prouverait de plus en plus que, pour les rois, la cour est la principale partie de leur Empire, et que la nation n'est à leurs yeux que leur seconde famille. Qu'auraient alors à craindre des princes rebelles, des ministres pr...
      ...e à vous, orateurs magnanimes et pleins de cette fière austérité qui caractérise l...
      ...râce à vous, devant qui, comme aux yeux de la loi, tous les hommes sont égaux, ni la raison, ni la Constitution n'ont été dégradées, pour ...
      Grâce à vous, orateurs magnanimes et pleins de cette fière austérité qui caractérise les hommes vraiment libres, grâce à vous, devant qui, comme aux yeux de la loi, tous les hommes sont égaux, ni la raison, ni la Constitution n'ont été dégradées, pour sauver des accusés puissants diine dégradation légale.
      Animé du même zèle pour la chose publique, pénétré comme vous de l'esprit de la Constitution, convaincu comme vous l'êtes, qu'en ce qui concerne la haute cour nationale la moindre influence du roi serait un fléau politique, et sachant, que sous le glaive de la loi, toutes les têtes sont de niveau, je verrai, comme vous, dans la haute cour nationale, que la sûreté de l'Etat, dans l'application du veto à l'organisation de ce tribunal, qu une usurpation sinistre... Animé du même zèle pour la chose publique, pénétré comme vous de l'esprit de la Constitution, convaincu comme vous l'êtes, qu'en ce qui concerne la haute cour nationale la moindre influence du roi serait un fléau politique, et sachant, que sous le glaive de la loi, toutes les têtes sont de niveau, je verrai, comme vous, dans la haute cour nationale, que la sûreté de l'Etat, dans l'application du veto à l'organisation de ce tribunal, qu une usurpation sinistre, et dans un ministre ou dans un prince âecusé, qu'un des citoyens également ten...
      ... applicable à des degrés d'organisation de la haute cour nationale ? c'est la thèse. . L'exercice du veto est-il applicable à des degrés d'organisation de la haute cour nationale ? c'est la thèse. .
      ... telle sanction serait un usage injuste l'autorité royale, prouvons qu'il en se...
      ...ets sans méconnaître ses devoirs envers la nation entière, nous ne pourrions, nous, sans méconnaître les droits de la nation, présenter ces mêmes décrets à la sanction royale.
      Après nous être bien convaincus que le refus d'une telle sanction serait un usage injuste l'autorité royale, prouvons qu'il en serait un usage illégal, et que, comme il ne pourrait refuser sa sanction à ces décrets sans méconnaître ses devoirs envers la nation entière, nous ne pourrions, nous, sans méconnaître les droits de la nation, présenter ces mêmes décrets à la sanction royale.
      Le bon sens, l'esprit de la Constitution et la lettre même, sont à cet égard parfaitem... Le bon sens, l'esprit de la Constitution et la lettre même, sont à cet égard parfaitement d'accord.
      ...t que du sens commun pour se convaincre toute l'absurdité qu'il y aurait è soumettre à la sanction royale 1 organisation d'une co... Il ne faut que du sens commun pour se convaincre toute l'absurdité qu'il y aurait è soumettre à la sanction royale 1 organisation d'une cour destinée à punir les malversations des ministres.
      ...certain ni plus constaté par l'histoire de tous les trônes du monde que l'extrême ...
      ...s sur les volontés politiques des rois. La cour de France en particulier n'a jamais présen...
      ... chaque ministre ne cherche alors, dans de puissantes considérations d'intérêt personnel des raisons de se décider pour ou contre la sanction du décret. ,
      Rien n'est plus certain ni plus constaté par l'histoire de tous les trônes du monde que l'extrême influence des ministres sur les volontés politiques des rois. La cour de France en particulier n'a jamais présenté que le tableau d'une aristocratie, dont le monarque n'était que le président ...
      ... si un décret doit être sanctionné ou frappé du veto? Et qui pourrait douter que chaque ministre ne cherche alors, dans de puissantes considérations d'intérêt personnel des raisons de se décider pour ou contre la sanction du décret. ,
      Or? quand il s'agit de voter au conseil s'il faut ou s'il ne f...
      ...nnaires, factieux, inactifs* traîtres à la patrie, ennemis de la Constitution, fauteurs de conspirations contre la sûreté générale de l'Etat, les ministres qpi opinent dans ...
      ...ur, pour en rendre et rétablissement et la destination absolument illusoires? Il e...
      ...res, qui soient plus capables que celui- de les coaliser contre un tribunal qui leu...
      ...ous dans l'exercice d'une autorité qui, de sa na-
      Or? quand il s'agit de voter au conseil s'il faut ou s'il ne faut pas santionner l'organisation d'une cour spécialement créée pour punir des ministres despotes, concussionnaires, factieux, inactifs* traîtres à la patrie, ennemis de la Constitution, fauteurs de conspirations contre la sûreté générale de l'Etat, les ministres qpi opinent dans le conseil n'ont-ils pas un intérêt majeur à provoquer le veto du prince sur l'organisation d'une telle cour, pour en rendre et rétablissement et la destination absolument illusoires? Il est bien peu d'intérêts politiques dans les divers plans des ministres, qui soient plus capables que celui- de les coaliser contre un tribunal qui leur présente des dangers communs, et qui doit les gêner tous dans l'exercice d'une autorité qui, de sa na-
      C'était le moyen de donner lieu à un troisième veto en faveur des accusés, et de paralyser ainsi une cour qui doit les j... C'était le moyen de donner lieu à un troisième veto en faveur des accusés, et de paralyser ainsi une cour qui doit les juger et qui menace tout ministre infidèle.

      Séance du lundi 9 janvier 1792

      page 194
      ture, abhorre le frein de la justice et de la loi. Ce sont pourtant ces hommes auxquels votre comité et ses, adhérents ont prostitué le droit de décider, dans un consefldTBtat, s'il fallait permettre ou souffrir l'organisation et la convocation de cétte cour menaçante. ture, abhorre le frein de la justice et de la loi. Ce sont pourtant ces hommes auxquels votre comité et ses, adhérents ont prostitué le droit de décider, dans un consefldTBtat, s'il fallait permettre ou souffrir l'organisation et la convocation de cétte cour menaçante.
      ...merais autant qu'on consultât une horde de contrebandiers sur l'organisation d'une chambre ardente ou une bande de voleurs sur l'organisation de la juridiction prévôtale. ...urs, si cette bévue politique serait digne d'une assemblée législative. Ahl j'aimerais autant qu'on consultât une horde de contrebandiers sur l'organisation d'une chambre ardente ou une bande de voleurs sur l'organisation de la juridiction prévôtale.
      Laissons- les ministres et voyons si le roi lui-m...
      ... dont je.parlé, même si ce n'est pas un de ces intérêts puissants qui le rendent nécessairement récusable. Il est sans doute dans la royauté une certaine hauteur où l'intér...
      ...ue tout entière, il n'est plus père que de son peuple, et ne connaît point de frères. Mais où est, sur les trônes de l'univers, une âme assez grande pour se...
      ...s contre leur patrie étaient des hommes de son sang. Le Corps législatif l'a cru à la hauteur de Brutus, en lui présentant ses décrets contre les émigrés; mais devait-il attendre de trouver sur un trône la mâle austérité d'une âme républicaine ? C'est une grand e faute de lui avoir rendu cet hommage, dangereux pour la sûreté de l'Etat, lorsqu'il n'était dû ni au roi. que des liens du sang rendaient récusable, ni a la royauté, qui ne peut arrêter le cours d...
      ...haine et momentanée (1), surtout quand, de cette exécution dépend le salut du peuple, loi suprême et supérieure aux prérogatives de tous les trônes.
      Laissons- les ministres et voyons si le roi lui-même n'aurait pas un intérêt personnel à refuser sa sanction aux décrets dont je.parlé, même si ce n'est pas un de ces intérêts puissants qui le rendent nécessairement récusable. Il est sans doute dans la royauté une certaine hauteur où l'intérêt national absorbant l'âme dumonarque tout entière, il n'est plus père que de son peuple, et ne connaît point de frères. Mais où est, sur les trônes de l'univers, une âme assez grande pour se placer dans ces situations héroïques? Une couronne semble exclure les vertus pu...
      ...stiques. Louis n'a pu s'élever à l'abstraction sublime d'oublier que des conjurés contre leur patrie étaient des hommes de son sang. Le Corps législatif l'a cru à la hauteur de Brutus, en lui présentant ses décrets contre les émigrés; mais devait-il attendre de trouver sur un trône la mâle austérité d'une âme républicaine ? C'est une grand e faute de lui avoir rendu cet hommage, dangereux pour la sûreté de l'Etat, lorsqu'il n'était dû ni au roi. que des liens du sang rendaient récusable, ni a la royauté, qui ne peut arrêter le cours des décrets d'une execution prochaine et momentanée (1), surtout quand, de cette exécution dépend le salut du peuple, loi suprême et supérieure aux prérogatives de tous les trônes.
      ...ons en insistant sur ce veto protecteur de la horde émigrée, de réveiller dans le monarque uné douleur ...
      ...ectons en lui un sentiment commandé par la nature ; ne parlons-plus que de l'avenir. Examinons les rapports delà" haute cour nationale avec les rois successeurs de Louis XVI, et recherchons l'intérêt qu'...
      ... sa sanction aux décrets d'organisation de la haute cour nationale. Ce sera sans doute une nouvelle cause de récusation, consacrée par le bon sens autant que par l'esprit de la Constitution. Ouvrons l'Acte constitutionnel,, il a prévu le cas où un roi de France, après une abdication légale, serait retombé dans la classe des citoyens ; en ce cas il pour...
      Mais craignons en insistant sur ce veto protecteur de la horde émigrée, de réveiller dans le monarque uné douleur profonde, et respectons en lui un sentiment commandé par la nature ; ne parlons-plus que de l'avenir. Examinons les rapports delà" haute cour nationale avec les rois successeurs de Louis XVI, et recherchons l'intérêt qu'il pourrait y avoir pour ses successeurs rois à refuser sa sanction aux décrets d'organisation de la haute cour nationale. Ce sera sans doute une nouvelle cause de récusation, consacrée par le bon sens autant que par l'esprit de la Constitution. Ouvrons l'Acte constitutionnel,, il a prévu le cas où un roi de France, après une abdication légale, serait retombé dans la classe des citoyens ; en ce cas il pourra, dit cet acte, être accusé, jugé comme eux pour les actes postérieurs à son a...
      De bonne foi, Messieurs, croyez-vous- que ...
      ...térieurs à l'abdication légale d'un roi de France, ét qui pourraient mériter une accusation judiciaire, fussent du nombre de ces délits dont le jugement appartient ...
      ...s ? Certes. Messieurs, un ci-devant roi de France accusé .(si ce malheur arrivait ...
      ..., serait probablement accusé par devant la haute cour nationale pour des crimes d'...
      De bonne foi, Messieurs, croyez-vous- que les actes postérieurs à l'abdication légale d'un roi de France, ét qui pourraient mériter une accusation judiciaire, fussent du nombre de ces délits dont le jugement appartient aux tribunaux ordinaires ? Certes. Messieurs, un ci-devant roi de France accusé .(si ce malheur arrivait jamais à ce grand Empire), serait probablement accusé par devant la haute cour nationale pour des crimes d'Etat'; et pour des délits particuliers, devant les tribunaux ordinaires. Or, ce ...
      Le résultat de ces observations majeures, c'est que, l...
      ...nistres et au roi quelqUè influence sur création, l'organisation et la convocation de la haute cour nationale, ce serait leur do...
      ..., et les laisser eux-mêmes les arbitres de leur impunité.
      Le résultat de ces observations majeures, c'est que, laisser aux ministres et au roi quelqUè influence sur création, l'organisation et la convocation de la haute cour nationale, ce serait leur donner le monstrueux privilège d'être jugés dans leur propre causé, et les laisser eux-mêmes les arbitres de leur impunité.
      Quel serait le calomniateur de la Constitution assez atroce pour lui impu...
      ...ots ; qui oserait supposer que l'esprit de la Constitution ait été tout à la fois assez imprudent et assez barbare pour décréter qu'on présenterait à la sanction du roi l'Organisation d'une cour de justice qui menacerait les têtes de ses ministres, de sa famille et de ses descendants, même sa propre tête, s...
      ... du despotisme, il essayât, les armes à la main, de reprendre le sceptre des tyrans.
      Quel serait le calomniateur de la Constitution assez atroce pour lui imputer cette ineptie politique, qu'on ne trouverait pas chez des flot-tentots ; qui oserait supposer que l'esprit de la Constitution ait été tout à la fois assez imprudent et assez barbare pour décréter qu'on présenterait à la sanction du roi l'Organisation d'une cour de justice qui menacerait les têtes de ses mi