Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-091 hits on 1789-101 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-051 hits on 1790-061 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-111 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-031 hits on 1791-042 hits on 1791-051 hits on 1791-062 hits on 1791-070 hits on 1791-082 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-121 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-094 hits on 1792-107 hits on 1792-119 hits on 1792-1217 hits on 1793-0116 hits on 1793-0212 hits on 1793-0310 hits on 1793-0416 hits on 1793-051 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 26 volumes
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 1 résultat
    • Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 234
      Locuteur: Le Président
      ...apporteur du comité des finances chargé de la rédaction du projet de décret relatif au plan proposé par le p... donne la parole au rapporteur du comité des finances chargé de la rédaction du projet de décret relatif au plan proposé par le premier ministre des finances.
      Locuteur: De Lablache
      ...u par le premier ministre des finances, de la situation du Trésor public, des besoins ordinaires et extraordinaires de cette année et de l'année prochaine, pour fournir à toute...
      ... pour satisfaire à tous les engagements de l'Etat,
      ...emblée nationale, après avoir pris en considération le compte qui lui a été rendu par le premier ministre des finances, de la situation du Trésor public, des besoins ordinaires et extraordinaires de cette année et de l'année prochaine, pour fournir à toutes les dépenses courantes, et pour satisfaire à tous les engagements de l'Etat,
      Locuteur: De Lablache
      ...objet qui doit occuper l'Assemblée, est de rassurer les peuples sur la crainte de voir augmenter leurs charges, et les créanciers de l'Etat sur la fidélité avec laquelle to...
      ... les dépenses, ou par des bonifications de recettes, toute différence entre les re...
      Considérant que le premier objet qui doit occuper l'Assemblée, est de rassurer les peuples sur la crainte de voir augmenter leurs charges, et les créanciers de l'Etat sur la fidélité avec laquelle tous les engagements seront désormais remplis, et que ces deux iavantages résulteront nécessaiîe-ment du parti qu'elle a pris d'anéantir, par des réductions sur les dépenses, ou par des bonifications de recettes, toute différence entre les recettes et les dépenses fixes;
      Locuteur: De Lablache
      Sur la dépense du département de la guerre..... .... 20,000,000 livres. Sur la dépense du département de la guerre..... .... 20,000,000 livres.
      Locuteur: De Lablache
      Ayant de plus déterminé la cessation du pavement de 2^500,000 livres par an, qui devaient ê... Ayant de plus déterminé la cessation du pavement de 2^500,000 livres par an, qui devaient être versés encore pendant plusieurs années dans la caisse du clergé, pour aider ...
      PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER.
      ...ens des privilégiés, et en remplacement de tous les abonnements particuliers des v...
      ... du Trésor public, au moins 15 millions de dépenses ordinaires, - (1) Cette séance est incomplète au' Mo...
      Considérant en outre que les contributions établies à l'avenir sur les biens des privilégiés, et en remplacement de tous les abonnements particuliers des vingtièmes, mettront les provinces en état d'acquitter à la décharge du Trésor public, au moins 15 millions de dépenses ordinaires, - (1) Cette séance est incomplète au' Moniteur.
      (2) Ce projet de décret, amendé dans le préambule et dan... (2) Ce projet de décret, amendé dans le préambule et dans les articles 8, 10, 13, 18 et 21, a été adopté dans la séance du 6 octobre 178...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 235
      Locuteur: De Lablache
      ...emier ministre des finances, tant le 24 de septembre dernier qu'à l'ouverture des ...
      ...r en conséquence, achèvera incessamment de faire disparaître entièrement tout défi...
      ...utres objets d économie lui ont été présentés dans les différents discours du premier ministre des finances, tant le 24 de septembre dernier qu'à l'ouverture des Etats généraux, ainsi que dans le rapport du comité des finances, et que le résultat des opérations auxquelles elle va se livrer en conséquence, achèvera incessamment de faire disparaître entièrement tout déficit, et d'abaisser les dépenses fixes au-dessous du niveau des recettes ordinair...
      Locuteur: De Lablache
      Et à l'appui de ces dispositions, l'Assemblée nationale prend l'engagement solennel de maintenir les revenus publics à la somme nécessaire pour remplir tous les engagements de l'Etat, en remplaçant les impôts onéreux qu'elle a réduits, et qu'elle se propose de supprimer, par les contributions qui se... Et à l'appui de ces dispositions, l'Assemblée nationale prend l'engagement solennel de maintenir les revenus publics à la somme nécessaire pour remplir tous les engagements de l'Etat, en remplaçant les impôts onéreux qu'elle a réduits, et qu'elle se propose de supprimer, par les contributions qui seront jugées nécessaires pour conserver constamment le plus parfait équilibre ent...
      Locuteur: De Lablache
      ...ore des dispositions particulières, que de nouveaux emprunts ne pourraient qu'augm...
      ...à manifesté le désir d'aller au secours de l'Etat par une taxe momentanée, relative à la fortune de chaque particulier; qu'il est urgent de tirer la patrie du péril dans lequel el...
      ...n intérêt égal à contribuer au maintien de l'ordre et de la foi publique :
      Considérant enfin que les besoins extraordinaires et ceux du moment exigent encore des dispositions particulières, que de nouveaux emprunts ne pourraient qu'augmenter le déficit annuel; que plusieurs citoyens ont déjà manifesté le désir d'aller au secours de l'Etat par une taxe momentanée, relative à la fortune de chaque particulier; qu'il est urgent de tirer la patrie du péril dans lequel elle se trouve; qu'il ne s'agit que d'un dernier effort, et que tout Français a un intérêt égal à contribuer au maintien de l'ordre et de la foi publique :
      Locuteur: De Lablache
      ...s auxquelles il se trouve assujetti; et de plus,à deux et demi pour cent de l'argenterie ou des bijoux d'or et d'ar...
      ...possesseur, et à deux et demi pour cent de l'or et de l'argent monnayés que l'on garde en rés...
      ... des impositions, des intérêts par billets ou obligations, des renies constituées auxquelles il se trouve assujetti; et de plus,à deux et demi pour cent de l'argenterie ou des bijoux d'or et d'argent dont on sera possesseur, et à deux et demi pour cent de l'or et de l'argent monnayés que l'on garde en réserve.
      Locuteur: De Lablache
      ...-dessus indiquées ; l'Assemblée, pleine de confiance dans les sentiments d'honneur de la nation française, ordonne que chacun, en annonçant sa contribution, s'exprimera de la manière suivante : ...our découvrir si chacun a fourni une contribution ^.conforme aux propositions ci-dessus indiquées ; l'Assemblée, pleine de confiance dans les sentiments d'honneur de la nation française, ordonne que chacun, en annonçant sa contribution, s'exprimera de la manière suivante :
      Locuteur: De Lablache
      ...me.... dont je contribuerai aux besoins de l'Etat, est conforme aux fixations établies par le décret de l'Assemblée nationale. Je déclare avec vérité, que telle somme.... dont je contribuerai aux besoins de l'Etat, est conforme aux fixations établies par le décret de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: De Lablache
      ... la proportion déterminée par le décret de l'Assemblée nationale. Je déclare, etc... que cette contribution excède la proportion déterminée par le décret de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: De Lablache
      ...posés par un rôle particulier, jouiront de là même facilité pour le payement de leur contribution patriotique, et ils f... quelques villes payent leur capitation en commun et sont imposés par un rôle particulier, jouiront de là même facilité pour le payement de leur contribution patriotique, et ils feront leur déclaration devant les syndics des communautés.
      Locuteur: De Lablache
      ...ment leur déclaration aux municipalités de leur principal domicile, ou donneront l...
      ...es personnes qu'elles jugeront à propos de choisir, pour faire en leur nom cette d...
      Art. 6. Les personnes absentes du royaume enverront directement leur déclaration aux municipalités de leur principal domicile, ou donneront leur procuration à telles personnes qu'elles jugeront à propos de choisir, pour faire en leur nom cette déclaration.
      Locuteur: De Lablache
      ...aites au plus tard avant le 1er janvier de l'année prochaine, et les municipalités... Art. 7. Toutes les déclarations devront être faites au plus tard avant le 1er janvier de l'année prochaine, et les municipalités appelleront ceux qui seraient en retard.
      Locuteur: De Lablache
      Art. 8. Il sera dressé, sans perte de temps, un tableau du montant général de...
      ... puisse avoir connaissance incessamment de l'étendue de cette ressource et comparer ensemble les contributions de chaque province et de chaque ville.
      Art. 8. Il sera dressé, sans perte de temps, un tableau du montant général des déclarations, afin que l'Assemblée nationale puisse avoir connaissance incessamment de l'étendue de cette ressource et comparer ensemble les contributions de chaque province et de chaque ville.
      Locuteur: De Lablache
      Art. 10. En conformité de ce registre, il sera dressé un rôle des diverses sommes à recevoir de chaque particulier, lequel rôle sera, remis aux mêmes préposés qui sont chargés de recevoir les vingtièmes ou la capitatio... Art. 10. En conformité de ce registre, il sera dressé un rôle des diverses sommes à recevoir de chaque particulier, lequel rôle sera, remis aux mêmes préposés qui sont chargés de recevoir les vingtièmes ou la capitation pour en faire le recouvrement, et les deniers qui en proviendront seront remis...
      Locuteur: De Lablache
      Art. 11. Le tiers de cette contribuiion totale sera payé d'i... Art. 11. Le tiers de cette contribuiion totale sera payé d'ici au Ie1' avril 1790 ; le second, du le-- avril 1790 au 1er avril 1791 ; le tro...
      Locuteur: De Lablache
      ...ptant en un seul payement seront libres de le faire ; et ils auront droit, pour leur avance, à la déduction de l'intérêt légal. Art. 12. Tous ceux qui voudront payer leur contribution comptant en un seul payement seront libres de le faire ; et ils auront droit, pour leur avance, à la déduction de l'intérêt légal.
      Locuteur: De Lablache
      ... 13. Tous ceux dont le revenu n'est que de quatre cents livres, ne seront assujettis à aucune proportion, ils sont déclarés libres de fixer cette proportion selon leur volon... Art. 13. Tous ceux dont le revenu n'est que de quatre cents livres, ne seront assujettis à aucune proportion, ils sont déclarés libres de fixer cette proportion selon leur volonté.
      Locuteur: De Lablache
      ...r telle modique somme qu'il leur plaira de désigner. ...pts par cet article, pourront se faire inscrire sur le rôle des contribuants pour telle modique somme qu'il leur plaira de désigner.
      Locuteur: De Lablache
      ...rnier terme désigné pour l'acquit final de la contribution patriotique, le registr...
      ...déposé à son greffe, pour n'être ouvert de nouveau qu'à l'époque désignée dans l'a...
      Art. 15. Au mois d'avril 1792, et à l'expiration du dernier terme désigné pour l'acquit final de la contribution patriotique, le registre des déclarations réellement acquittées sera clos et scellé par chaque municipalité, et déposé à son greffe, pour n'être ouvert de nouveau qu'à l'époque désignée dans l'article suivant.
      Locuteur: De Lablache
      ..., circonstance heureuse, et qui ouvrira de nouvelles ressources à l'Etat, il .sera... ...tional permettra d'emprunter à quatre pour cent d'intérêt en renies perpétuelles, circonstance heureuse, et qui ouvrira de nouvelles ressources à l'Etat, il .sera procédé successivement, et selon les dispositions qui seront alors déterminées^...
      Locuteur: De Lablache
      ...ans sa déclaration pour jouir après lui de ses droits. Si cette personne, ainsi qu...
      ...du remboursement, l'Etat sera affranchi de ce remboursement.
      ...ne pourra être fait qu'au contribuant, ou à telle personne qu'il aura désignée dans sa déclaration pour jouir après lui de ses droits. Si cette personne, ainsi que le contribuant, sont décédés à l'époque du remboursement, l'Etat sera affranchi de ce remboursement.
      Locuteur: De Lablache
      ...ra tenue d'informer les administrations de sa province de l'exécution successive des dispositions...
      ...ns relatives à la rentrée et à l'emploi de la contribution patriotique.
      Art. 18. Chaque municipalité sera tenue d'informer les administrations de sa province de l'exécution successive des dispositions arrêtées par le présent décret, et ces administrations en rendront compte à un ...
      ... par l'Assemblée nationale, pour surveiller avec lui toule la suite des opérations relatives à la rentrée et à l'emploi de la contribution patriotique.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 236
      Locuteur: Démeunier
      ...orance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont ré...
      ...droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, co...
      ... droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvo...
      ...e à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient ...
      ...estables, tournent toujours au maintien de la Constitution, et au bonheur de tous.
      ...nts du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rap-, pelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution, et au bonheur de tous.
      Locuteur: Camus
      ... conformé aux ordres qu'il a reçus hier de l'Assemblée; s'il a enfin porté à l'acc...
      ... déclaration des droits et les articles de la Constitution déjà arrêtés.
      Je demande si le président s'est conformé aux ordres qu'il a reçus hier de l'Assemblée; s'il a enfin porté à l'acceptation du Roi la déclaration des droits et les articles de la Constitution déjà arrêtés.
      Locuteur: Le Président
      annonce que le comité de Constitution, qui avait été chargé de classer les divers articles de la déclaration des droits de l'homme et de la Constitution, décrétés par l'As-j semblée, pour que ... annonce que le comité de Constitution, qui avait été chargé de classer les divers articles de la déclaration des droits de l'homme et de la Constitution, décrétés par l'As-j semblée, pour que ces articles soient présentés à l'acceptation du Roi, est prêt à soumettre cette...
      Locuteur: Démeunier
      Un article de Constitution, décrété dans la séance du 22 septembre, était rédigé de cette manière : « Le refus suspensif du... Un article de Constitution, décrété dans la séance du 22 septembre, était rédigé de cette manière : « Le refus suspensif du Roi cessera à la seconde législature qui suivra celle qui a proposé la loi. »
      Locuteur: De Lablache
      ...lée nationale s'en remet au Roi du soin de prendre avec la caisse d'escompte, ou avec des compagnies de finance, tels arrangements qui lui paraîtront convenables, afin de recevoir d'elles dos avances sur le produit de la contribution patriotique, ou sur tel... Art. 19. L'Assemblée nationale s'en remet au Roi du soin de prendre avec la caisse d'escompte, ou avec des compagnies de finance, tels arrangements qui lui paraîtront convenables, afin de recevoir d'elles dos avances sur le produit de la contribution patriotique, ou sur telles autres valeurs exigibles qui pourront leur être délivrées.
      Locuteur: De Lablache
      ...tre et le comité des finances examinent de concert les projets qui seront présentés pour la conversion de la caisse d'escompte en une banque nationale, et que le résultat de cet examen soit mis sous les yeux de l'Assemblée. Art. 20. L'Assemblée nationale approuve que le premier ministre et le comité des finances examinent de concert les projets qui seront présentés pour la conversion de la caisse d'escompte en une banque nationale, et que le résultat de cet examen soit mis sous les yeux de l'Assemblée.
      Locuteur: De Lablache
      ...nnaies, et elle autorise les directeurs de ces monnaies à payer le titre de Paris 55 livres le marc en récépissés à six mois de date sans intérêt, lesquels récépissés ... ...ers, les fabriques et les communautés à porter leur argenterie aux hôtels des monnaies, et elle autorise les directeurs de ces monnaies à payer le titre de Paris 55 livres le marc en récépissés à six mois de date sans intérêt, lesquels récépissés seront reçus comme argent comptant dans la contribution patriotique.
      Locuteur: De Lablache
      ...'emprunt national l'argenterie au titre de Paris à 58 livres le marc, à condition ...
      ...te faveur particulière on ne jouira pas de la faculté de fournir la moitié de la mise en effets portant 5 0/0 d'intér...
      Art. 22. L'Assemblée nationale autorise le Trésor public à recevoir dans l'emprunt national l'argenterie au titre de Paris à 58 livres le marc, à condition que moyennant cette faveur particulière on ne jouira pas de la faculté de fournir la moitié de la mise en effets portant 5 0/0 d'intérêt.
      Locuteur: De Lablache
      La discussion s'ouvre sur le projet de décret présenté par le comité des finan... La discussion s'ouvre sur le projet de décret présenté par le comité des finances.
      Locuteur: De Lachèze
      rappelle l'observation du comte de Mirabeau, sur la formule de déclaration que devront faire les contr...
      ...u subside. Il demande que la perception de cette contribution soit faite sans frai...
      rappelle l'observation du comte de Mirabeau, sur la formule de déclaration que devront faire les contribuables au nouveau subside. Il demande que la perception de cette contribution soit faite sans frais, par les receveurs particuliers et généraux, et pense qu'on doit supprimer du ...
      Locuteur: Target
      ... d'escompte ou avec d'autres compagnies de finance, la surveillance des commissaires de l'Assemblée nationale se trouvera rédui...
      ...nt laits par le Roi avec les compagnies de finance.
      Il est évident que si le Roi est autorisé à traiter avec la caisse d'escompte ou avec d'autres compagnies de finance, la surveillance des commissaires de l'Assemblée nationale se trouvera réduite à la perception; et je demande que cette surveillance s'étende sur l'em ploi ...
      ... dans l'esprit du ministre, et qu'alors le comité surveille les traités qui seront laits par le Roi avec les compagnies de finance.
      Locuteur: Camus
      ...pense qu'il doit être sursis à l'examen de la rédaction du décret qui vient d'être... M. Target pense qu'il doit être sursis à l'examen de la rédaction du décret qui vient d'être présenté par le comité des finances, jusqu'après la démarche du président.
      Locuteur: Fréteau
      Je demande l'impression du projet de décret, pour qu'il soit distribué et ex... Je demande l'impression du projet de décret, pour qu'il soit distribué et examiné ce soir dans les bureaux.
      Locuteur: Démeunier
      L'article 4 de la déclaration des droits, décrété dans...
      ...nuit pas à autrui » ; le comité propose de dire : « La liberté consiste à pouvoir ...
      L'article 4 de la déclaration des droits, décrété dans la séance du 21 août, était conçu en ces termes : « La liberté consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » ; le comité propose de dire : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. »
      Locuteur: Démeunier
      DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME EN SOCIÉTÉ.' DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME EN SOCIÉTÉ.'
      Locuteur: Démeunier
      ...clare, en présence et sous les auspices de l'Etre su- ¦ prême, les droits suivants de l'homme et du citoyen : En conséquence, l'Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre su- ¦ prême, les droits suivants de l'homme et du citoyen :
      Locuteur: Démeunier
      Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la... Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 3. Le principe de toute souveraineté réside essentielleme... Art. 3. Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en é...
      Locuteur: Démeunier
      ... : ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent... Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 5. La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la... Art. 5. La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu, par la loi ne peut être empêché et nul ...
      Locuteur: Démeunier
      Art. 6. La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs... Art. 6. La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle p...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 237
      Locuteur: Démeunier
      ...tion des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. ...ute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.
      Locuteur: Démeunier
      ARTICLES DE CONSTITUTION. ARTICLES DE CONSTITUTION.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 9. Aucun acte du Corps législatif ne pourra être cons...
      ..., s'il n'est fait par les représentants de la nation librement et légalement élus,...
      Art. 9. Aucun acte du Corps législatif ne pourra être considéré comme loi, s'il n'est fait par les représentants de la nation librement et légalement élus, et s'il n'est sanctionné par le monarque.
      Locuteur: Démeunier
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la Constitution, et selon les formes déterminées par la... ...latif, mais la justice sera administrée au nom du Roi par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution, et selon les formes déterminées par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      ...é, et sans au ire distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. ...ent admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans au ire distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
      Locuteur: Démeunier
      ... tout citoyen, appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant : il se ... ...nt, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen, appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance.
      Locuteur: Démeunier
      ...é coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur, qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne, doit être sévèrement répri... Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur, qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne, doit être sévèrement réprimée par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      ...ons est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés ... Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 12. La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une for...
      ...orce est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
      Art. 12. La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique : celte force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et poulies dépenses ...
      ...rtie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
      Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et poulies dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 14. Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'e... Art. 14. Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, Je recouvrement et la durée.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 15. La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration. Art. 15. La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
      Locuteur: Démeunier
      ...us les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'e... . Tous les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle.
      Locuteur: Démeunier
      ...u et déclaré, comme points fondamentaux de la monarchie française, que la personne...
      ... est héréditaire dans la race régnante, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l'exclusion perpétuelle et absolue des femmes et de leurs descendances, sans entendre rien ...
      Art. 3. L'Assemblée nationale a reconnu et déclaré, comme points fondamentaux de la monarchie française, que la personne du Roi est inviolable et sacrée; que le Trône est indivisible; que la couronne est héréditaire dans la race régnante, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l'exclusion perpétuelle et absolue des femmes et de leurs descendances, sans entendre rien préjuger sur l'effet des renonciations.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 6. Chaque législature sera de deux ans. Art. 6. Chaque législature sera de deux ans.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 7. Le renouvellement des membres de chaque législature sera fait en totalit... Art. 7. Le renouvellement des membres de chaque législature sera fait en totalité.
      Locuteur: Démeunier
      ...artient exclusivement aux représentants de la nation. ... nationale à prendre un objet en considération, mais la proposition des lois appartient exclusivement aux représentants de la nation.
      Locuteur: Démeunier
      ...fait autrement que par un décret exprès de l'Assemblée des représentants de la nation. ...u en argent, ne peut être levé; aucun emprunt, direct et indirect, ne peut être fait autrement que par un décret exprès de l'Assemblée des représentants de la nation.
      Locuteur: Démeunier
      ...s du pouvoir exécutif sont responsables de l'emploi des fonds de leur département, ainsi que de toutes les infractions qu'ils pourront ... Art. 18. Les ministres et les autres agents du pouvoir exécutif sont responsables de l'emploi des fonds de leur département, ainsi que de toutes les infractions qu'ils pourront commettre envers les lois, quels que soient les ordres qu'ils aient reçus : mais...
      Locuteur: Le Président
      ...a totalité des articles à l'acceptation de Sa Majesté. Aux termes du règlement, il est remplacé par M. le comte Stanislas de Cler-mont-Tonnerre, dernier président. se retire par devers le Roi pour présenter la totalité des articles à l'acceptation de Sa Majesté. Aux termes du règlement, il est remplacé par M. le comte Stanislas de Cler-mont-Tonnerre, dernier président.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée reprend la suite de son ordre du jour concernant le projet de décret du comité des finances. L'Assemblée reprend la suite de son ordre du jour concernant le projet de décret du comité des finances.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      Il est important de discuter la rédaction qui vient de vous être présentée, et qui est absolum...
      ...omité n'y a fait d'autre changement que de transformer en articles ce qui en forma...
      ...t impossible que la mémuire des membres de cette Assemblée les serve assez bien, p...
      ...réfléchi : je demande donc l'impression de cette rédaction, sous le titre de projet ; par ce moyen, le peuple ne pou...
      Il est important de discuter la rédaction qui vient de vous être présentée, et qui est absolument conforme à celle qui vous a été lue par le ministre ; votre comité n'y a fait d'autre changement que de transformer en articles ce qui en formait le préambule. J'observe qu'il est impossible que la mémuire des membres de cette Assemblée les serve assez bien, pour qu'ils fassent les observations que leur sagesse pourrait leur inspirer après un examen réfléchi : je demande donc l'impression de cette rédaction, sous le titre de projet ; par ce moyen, le peuple ne pourra pas tomber dans les erreurs qu'un des préopinants a paru redouter.
      Locuteur: Robespierre
      J'appuie la dernière observation de M. Pétion de Villeneuve, et je pense que l'Assemblée...
      ...ut délibérer sur la rédaction qui vient de lui être soumise qu'après que le Roi au...
      J'appuie la dernière observation de M. Pétion de Villeneuve, et je pense que l'Assemblée, d'après le décret qu'elle a prononcé hier, ne peut délibérer sur la rédaction qui vient de lui être soumise qu'après que le Roi aura accepté la déclaration des droits, et les ar-
      Locuteur: Démeunier
      ...e Roi peut refuser son consentement aux actes du Corps législatif. Art. 10. Le Roi peut refuser son consentement aux actes du Corps législatif.
      Locuteur: Démeunier
      ...ourront avoir lieu qu'en exécution d'un acte du Corps législatif, sanctionné par le ... Art. 14. La création et suppression des offices ne pourront avoir lieu qu'en exécution d'un acte du Corps législatif, sanctionné par le Roi.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 238
      Locuteur: Robespierre
      ticles de la Constitution qu'elle vient de lui présenter. ticles de la Constitution qu'elle vient de lui présenter.
      Locuteur: Lavie
      Le règlement exige que tout projet de décret soit imprimé avant d'être accept... Le règlement exige que tout projet de décret soit imprimé avant d'être accepté par l'Assemblée. On ne s'est point encore conformé à cet article du règlement,...
      Locuteur: Fréteau
      ...lle comme préambule ; il est impossible de l'examiner. J'aurais, moi qui ne suis p...
      ...pé à la première lecture, et je conclus de cela qu'après des réflexions calmes, il...
      ...emplir leurs devoirs, n'auront pas trop de douze ou quinze heures d'examen sur une...
      ...portante. Je demande doijc l'impression de cette rédaction, et l'ajournement à dem...
      ...ère partie des décrets est rédigée en préambule ; c'est du moins une chose nouvelle comme préambule ; il est impossible de l'examiner. J'aurais, moi qui ne suis point versé en finances, des observations à faire sur des objets qui m'ont frappé à la première lecture, et je conclus de cela qu'après des réflexions calmes, il en sera découvert beaucoup d'autres par les personnes instruites sur cette mati...
      ...ons, je les croirais prématurées ; mais je pense que des • honnêtes gens, pour remplir leurs devoirs, n'auront pas trop de douze ou quinze heures d'examen sur une matière aussi importante. Je demande doijc l'impression de cette rédaction, et l'ajournement à demain, ou du moins qu'il en soit fait des copies qui seraient ce soir répandues da...
      Locuteur: Le duc de Mortemart
      ...e ; elle ordonne l'impression du projet de décret, la remise des exemplaires dans ... L'Assemblée délibère ; elle ordonne l'impression du projet de décret, la remise des exemplaires dans les bureaux, et ajourne la discussion à demain.
      Locuteur: Le duc de Mortemart
      On demande que le comité de rédaction présente l'adresse qu'il avait été décidé de faire aux commettants, pour leur expose... On demande que le comité de rédaction présente l'adresse qu'il avait été décidé de faire aux commettants, pour leur exposer les motifs qui ont déterminé l'Assemblée à consentir une contribution momentan...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...t que dès lors son projet est bien loin de la perfection qu'il désire. ...n'a pu en présenter encore que quelques parties à plusieurs membres du comité, et que dès lors son projet est bien loin de la perfection qu'il désire.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      On insiste, et il obéit au vœu de l'Assemblée. A la lecture de ce projet d'adresse, toute la salle ret... On insiste, et il obéit au vœu de l'Assemblée. A la lecture de ce projet d'adresse, toute la salle retentit d'applaudissements ; l'enthousiasme et l'admiration etaient à leur comble....
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Je reconnais beaucoup de taches dans cet ouvrage ; je demande qu'il soit encore soumis au comité de rédaction, persuadé qu'il sortira sans doute de cet examen avec des améliorations nombr... Je reconnais beaucoup de taches dans cet ouvrage ; je demande qu'il soit encore soumis au comité de rédaction, persuadé qu'il sortira sans doute de cet examen avec des améliorations nombreuses.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Je proposé donc de remettre la délibération à demain. Je proposé donc de remettre la délibération à demain.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      (Voyez plus loin le texte de l'adresse : Séance du 6 octobre 1789.) (Voyez plus loin le texte de l'adresse : Séance du 6 octobre 1789.)
      Locuteur: D'Argentré
      , évéque de Limoges et député, présente des vues sur la liquidation de la dette publique sans aucune charge po... , évéque de Limoges et député, présente des vues sur la liquidation de la dette publique sans aucune charge pour la nation.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      présente un plan général de finances. présente un plan général de finances.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ... l'Etat. Cette définition juste a servi de base à toutes les conséquences que l'au... ...l'orateur, l'impôt est la contribution proportionnelle que chaque citoyen doit à l'Etat. Cette définition juste a servi de base à toutes les conséquences que l'auteur en a tirées. Il a proposé trois genres d'impôts. Le premier est celui des p...
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      L'impôt de propriété remplacera la taille, les vin... L'impôt de propriété remplacera la taille, les vingtièmes.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      L'impôt de consommation sera pour faire contribuer... L'impôt de consommation sera pour faire contribuer le citadin.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      De plus il établit une taxe sur les domest... De plus il établit une taxe sur les domestiques et les chevaux.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      L'Assemblée paraît fatiguée de la longueur de ce travail. L'Assemblée paraît fatiguée de la longueur de ce travail.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...conclut à l'établissement d'un comité ' de douze personnes, pour correspondre avec le comité de commerce, les comités de judicature, d'agriculture et de finance, pour qu'aucuns règlements sur les impositions ne soient contraires à aucune de ces branches d'administration; enfin pour s'occuper de l'établissement d'un papier-monnaie, comme le seul moyen de rétablir la confiance. « L'orateur conclut à l'établissement d'un comité ' de douze personnes, pour correspondre avec le comité de commerce, les comités de judicature, d'agriculture et de finance, pour qu'aucuns règlements sur les impositions ne soient contraires à aucune de ces branches d'administration; enfin pour s'occuper de l'établissement d'un papier-monnaie, comme le seul moyen de rétablir la confiance. «
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...ide que les divers projets qui viennent de lui être présentés seront imprimés, dis...
      ...au comité des finances. (Nota. Le texte de ces projets financiers est annexé à la séance de ce jour.)
      L'Assemblée décide que les divers projets qui viennent de lui être présentés seront imprimés, distribués et renvoyés au comité des finances. (Nota. Le texte de ces projets financiers est annexé à la séance de ce jour.)
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      ...ù les meilleurs citoyens sont empressés de porter, leur contribution au secours * de la patrie, faire cesser les prêts usura... ...dans la circulation, faciliter les emprunts entre particuliers, dans un moment où les meilleurs citoyens sont empressés de porter, leur contribution au secours * de la patrie, faire cesser les prêts usuraires et l'abus des fonds perdus, l'Assemblée nationale décrète que l'argent est ...
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      Voici son projet de décret : Voici son projet de décret :
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      ...ide du numéraire est une source féconde de prospérité publique qui anime et vivifi...
      ...le commerce, en faisant baisser le prix de l'argent; convaincue qu'un des moyens propres de favoriser cette circulation, est de rendre les prêts à intérêt entre les ci...
      ...rvenir est d'autoriser le remboursement de ces prêts à terme fixe et convenu, arrê...
      « L'Assemblée nationale, considérant que la circulation rapide du numéraire est une source féconde de prospérité publique qui anime et vivifie l'agriculture et le commerce, en faisant baisser le prix de l'argent; convaincue qu'un des moyens propres de favoriser cette circulation, est de rendre les prêts à intérêt entre les citovens plus 41 faciles et plus fréquents, et que la plus' sûre manière d'y parvenir est d'autoriser le remboursement de ces prêts à terme fixe et convenu, arrête et décrète que le prêt à intérêt et à temps, sous simples billets ou contrats...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 239
      Locuteur: Le Président
      ... Sa Majesté la ' déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et les articles relatifs à la Constitution ; que le Roi lui a répondu qu'il ferait... , à l'ouverture delà séance, | instruit l'Assemblée qu'il a remis à Sa Majesté la ' déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et les articles relatifs à la Constitution ; que le Roi lui a répondu qu'il ferait connaître incessamment à l'Assemblée ses intentions à cet égard.
      Locuteur: Le Président
      On lit la lettre d'un contrôleur des actes, qui fait, pour trois ans, l'abandon à la patrie des intérêts d'une somme de 4,000 livres qu'il a fournie pour le cautionnement de son emploi. Il propose de suspendre, momentanément, les intérêts des sommes de cautionnement de tous les employés. Cette lettre est rem... On lit la lettre d'un contrôleur des actes, qui fait, pour trois ans, l'abandon à la patrie des intérêts d'une somme de 4,000 livres qu'il a fournie pour le cautionnement de son emploi. Il propose de suspendre, momentanément, les intérêts des sommes de cautionnement de tous les employés. Cette lettre est remise aux trésoriers des dons patriotiques.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      A la suite de ces deux motions, une troisième est fai... A la suite de ces deux motions, une troisième est faite pour que les lois contre les usuriers 1 soient remises en vigueur. Cette moti...
      Locuteur: Le Président
      De la formation d'un comité de marine ; De la formation d'un comité de marine ;
      Locuteur: Le Président
      De divers rapports urgents ; De divers rapports urgents ;
      Locuteur: Le Président
      De l'échange du comté de Sancerre. De l'échange du comté de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      1° Adresse de félicitations, remerciements et adhésion de la ville de Saint-Dizier, en date du 28 septembre. 1° Adresse de félicitations, remerciements et adhésion de la ville de Saint-Dizier, en date du 28 septembre.
      Locuteur: Le Président
      2° Même adresse de la communauté d'Allan, portant renoncia... 2° Même adresse de la communauté d'Allan, portant renonciation à tous ses privilèges.
      Locuteur: Le Président
      ...iements et adhésion du comité permanent de la ville de Pamiers, de celle du Mas-d'Azil, . de Foix, la Bastide,Tarascon, Daumazan,des communautés du Vernet, de Saverdun, de Montaud, de la vallée de Signer et de Bonnac. ...23, 29 et 30 août, des 6, 8, 13 et 14 septembre, contenant félicitations, remerciements et adhésion du comité permanent de la ville de Pamiers, de celle du Mas-d'Azil, . de Foix, la Bastide,Tarascon, Daumazan,des communautés du Vernet, de Saverdun, de Montaud, de la vallée de Signer et de Bonnac.
      Locuteur: Le Président
      4° Adresse de la communauté de Schlestadt en Alsace, qui adhère à tous les décrets de l'Assemblée nationale, et la supplie d'agréer l'élection qu'elle vient de faire de nouveaux officiers municipaux. 4° Adresse de la communauté de Schlestadt en Alsace, qui adhère à tous les décrets de l'Assemblée nationale, et la supplie d'agréer l'élection qu'elle vient de faire de nouveaux officiers municipaux.
      Locuteur: Le Président
      5° Délibération, du 4 août, de la commune de ' la ville de Castelmoron, réunie aux officiers munic...
      ... d'une garde bourgeoise, et le maintien de la tranquillité publique.
      5° Délibération, du 4 août, de la commune de ' la ville de Castelmoron, réunie aux officiers municipaux pour l'établissement d'une garde bourgeoise, et le maintien de la tranquillité publique.
      Locuteur: Le Président
      6° Lettres de Dom Courtin, religieux de la maison de Saint-Martin-des-Champs, ordre de Saint-Benoît, et déclaration y jointe de cinq religieux de la même maison, qui protestent contre la fausse apposition de leurs signatures au . bas d'une lettre ...
      ...dans la crainte qu'il ne fût donné trop de suite à cette affaire^ et que les coupa...
      6° Lettres de Dom Courtin, religieux de la maison de Saint-Martin-des-Champs, ordre de Saint-Benoît, et déclaration y jointe de cinq religieux de la même maison, qui protestent contre la fausse apposition de leurs signatures au . bas d'une lettre adressée par quelques religieux à l'Assemblée nationale. Il est dit que trois au...
      ...vait été également contrefaite, n'ont pas voulu signer la présente déclaration, dans la crainte qu'il ne fût donné trop de suite à cette affaire^ et que les coupables ne fussent poursuivis extraordinairement.
      Locuteur: Le Président
      La lecture de ces pièces excite quelques - La lecture de ces pièces excite quelques -
      Locuteur: Le Président
      ...estions sont soumises à la délibération de l'Assemblée ; il est décrété, par la forme accoutumée, que la lettre de dom Courtin et la réclamation des cinq ...
      ...ans le procès-verbal ; et sur le renvoi de cette affaire au pouvoir judiciaire, la...
      Ces deux questions sont soumises à la délibération de l'Assemblée ; il est décrété, par la forme accoutumée, que la lettre de dom Courtin et la réclamation des cinq religieux seront consignées dans le procès-verbal ; et sur le renvoi de cette affaire au pouvoir judiciaire, la question préalable ayant été demandée et admise, il est décidé qu'il n'y a lieu...
      Locuteur: Le Président
      ...élibération des officiers municipaux et de l'état-major de la milice citoyenne de Séez, composant lé comité permanent de cette ville ; elle fait une peinture fr...
      ... 31 août dernier, adressée par la ville de Caen à l'Assemblée nationale.
      7" Délibération des officiers municipaux et de l'état-major de la milice citoyenne de Séez, composant lé comité permanent de cette ville ; elle fait une peinture frappante des maux que l'anarchie cause à cette ville, et contient une adhésion à la délibération du 31 août dernier, adressée par la ville de Caen à l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      ...moire et observations du prince, évêque de Strasbourg, relativement aux arrêtés de...
      ...ficultés qui résultent des dispositions de ces arrêtés, pour les concilier avec le...
      ... assurent à son siège au grand chapitre de Strasbourg et à tout son clergé, la conservation de leurs droits, traités et capitulations garantis par l'Empire et autres puissances de l'Europe.
      8° Mémoire et observations du prince, évêque de Strasbourg, relativement aux arrêtés des 4 et 5 août et jours suivants, à l'effet d'exposer au Roi et à l'Assemblée nationale les difficultés qui résultent des dispositions de ces arrêtés, pour les concilier avec les traités et capitulations qui assurent à son siège au grand chapitre de Strasbourg et à tout son clergé, la conservation de leurs droits, traités et capitulations garantis par l'Empire et autres puissances de l'Europe.
      Locuteur: Le Président
      ...arque, dans ces dons, celui d'un enfant de onze ans (M. Rodolphe de Montfort, de la province de Dauphiné). Cet enfant a offert une somme importante, à raison de son âge; et ses parents ayant voulu la ...
      ... son premier don : cette preuve précoce de patriotisme a mérité l'approbation de l'Assemblée.
      ...ferts à l'Assemblée nationale, et inscrits dans le registre à ce destiné- On remarque, dans ces dons, celui d'un enfant de onze ans (M. Rodolphe de Montfort, de la province de Dauphiné). Cet enfant a offert une somme importante, à raison de son âge; et ses parents ayant voulu la lui remplacer, il a demandé avec la plus touchante sensibilité que ce supplément fût joint à son premier don : cette preuve précoce de patriotisme a mérité l'approbation de l'Assemblée.
      Locuteur: Le Président
      On ecclésiastique (M. l'abbé de Sainbron) offre à la patrie 4,000 livres, formant la moitié d'une abbaye de 8,000 livres, seul bénéfice qu'il possède. L'Assemblée ordonne l'impression de cette lettre, et accueille avec des app... On ecclésiastique (M. l'abbé de Sainbron) offre à la patrie 4,000 livres, formant la moitié d'une abbaye de 8,000 livres, seul bénéfice qu'il possède. L'Assemblée ordonne l'impression de cette lettre, et accueille avec des applaudissements réitérés l'annonce des divers dons patriotiques.
      Locuteur: Le Président
      ...issance à l'Assemblée qu'une députation de la commune de Paris demande l'honneur d'être entendue... a donné connaissance à l'Assemblée qu'une députation de la commune de Paris demande l'honneur d'être entendue; ce qui lui ayant été accordé, elle est introduite à la barre par un huissier ;...
      Locuteur: Le Président
      La commune de Paris nous a députés vers l'Assemblée nationale pour la supplier de pourvoir, le plus promptement possible, à la promulgation de la loi provisoire, relative à la puniti... La commune de Paris nous a députés vers l'Assemblée nationale pour la supplier de pourvoir, le plus promptement possible, à la promulgation de la loi provisoire, relative à la punition des délits ; loi qui doit suppléer à l'ancienne ordonnance criminelle, en att...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 240
      Locuteur: Le Président
      ...emblée nationale d'autoriser son comité de Constitution à nous donner tous les renseignements qui pourront faire connaître aux représentants de la commune de Paris les intentions de l'Assemblée nationale sur la formation ...
      ...ités, afin que leur travail sur le plan de la municipalité dont ils s'occupent soit sans cesse guidé par celui de l'Assemblée nationale, et soumis à ses ...
      « Nous devons supplier l'Assemblée nationale d'autoriser son comité de Constitution à nous donner tous les renseignements qui pourront faire connaître aux représentants de la commune de Paris les intentions de l'Assemblée nationale sur la formation des assemblées provinciales et des municipalités, afin que leur travail sur le plan de la municipalité dont ils s'occupent soit sans cesse guidé par celui de l'Assemblée nationale, et soumis à ses principes.
      Locuteur: Le Président
      Si le grand ouvrage de la Constitution, auquel vous avez voulu vous livrer san...
      ...déjà arrêtés sur cet antique patrimoine de la couronne; déjà vous vous seriez occupés des moyens de réunir à ce tronc dépouillé toutes les ...
      ...ut, n'eussent pas échappé à la sévérité de vos recherches ; mais dans la liste, malheureusement trop grossie, de ces attentats contre la plus sacrée et ...
      ...Messieurs, plus punissable que Yéchange de Sancerre.
      Si le grand ouvrage de la Constitution, auquel vous avez voulu vous livrer sans réserve et sans partage, n'eût pas absorbé toute votre attention, vos regards se seraient déjà arrêtés sur cet antique patrimoine de la couronne; déjà vous vous seriez occupés des moyens de réunir à ce tronc dépouillé toutes les branches qui en ont été successivement détachées : les échanges, surtout, n'eussent pas échappé à la sévérité de vos recherches ; mais dans la liste, malheureusement trop grossie, de ces attentats contre la plus sacrée et la plus inviolable des propriétés, nul ne vous eût paru plus audacieux, plus révoltant, et nous oserons le dire, Messieurs, plus punissable que Yéchange de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      ...de complet sur cette partie essentielle de l'ordre judiciaire. pourvu à la formation d'un code complet sur cette partie essentielle de l'ordre judiciaire.
      Locuteur: Le Président
      « Nous sommes chargés de ne rien négliger pour prévenir le dange...
      ...uvent, quelque temps encore, se flatter de l'impunité.
      « Nous sommes chargés de ne rien négliger pour prévenir le danger imminent dont la capitale est menacée, si les coupables et les malintentionnés peuvent, quelque temps encore, se flatter de l'impunité.
      Locuteur: Le Président
      « Nous sommes chargés de supplier 1 Assemblée nationale et le Roi d'assurer l'exécution des décrets de l'Assemblée nationale sur la libre circulation des grains; en conséquence, de procurer sûreté et protection au commerce, dans les marchés et sur les routes, et de faire soutenir à cet effet les gardes n... « Nous sommes chargés de supplier 1 Assemblée nationale et le Roi d'assurer l'exécution des décrets de l'Assemblée nationale sur la libre circulation des grains; en conséquence, de procurer sûreté et protection au commerce, dans les marchés et sur les routes, et de faire soutenir à cet effet les gardes nationales et les maréchaussées par des détachements suffisants pour opérer le bo...
      Locuteur: Le Président
      « Enlin, il nous est imposé de représenter a l'Assemblée nationale que la garde actuelle de M. de Bezenval est tellement coûteuse et inco...
      ...pensable d'indiquer des moyens nouveaux de garder à l'avenir ce prisonnier de la nation, avec des précautions aussi s...
      « Enlin, il nous est imposé de représenter a l'Assemblée nationale que la garde actuelle de M. de Bezenval est tellement coûteuse et incommode, que l'Assemblée nationale, qui seule peut prononcer sur cet objet, croira sans doute instant et indispensable d'indiquer des moyens nouveaux de garder à l'avenir ce prisonnier de la nation, avec des précautions aussi sûres et moins dispendieuses.
      Locuteur: Le Président
      « L'importance des deux premiers objets de la mission qui nous est confiée est tel...
      ...s croyons devoir, en Unissant, supplier de nouveau l'Assemblée de les prendre, le plus tôt possible, en c...
      « L'importance des deux premiers objets de la mission qui nous est confiée est tellement pressante, que nous croyons devoir, en Unissant, supplier de nouveau l'Assemblée de les prendre, le plus tôt possible, en considération.
      Locuteur: Le Président
      ..., deCondorcet, Benoit, Vermeil, Bourdon de la Crosniére et Desmousseaux, représentants et députés de la commune de Paris. » H Signé : Duveyrier, deCondorcet, Benoit, Vermeil, Bourdon de la Crosniére et Desmousseaux, représentants et députés de la commune de Paris. »
      Locuteur: Le Président
      ...ue ce comité avait déjà fait le rapport de son travail ; qu'il serait incessamment soumis à la discussion et à la délibération de l'Assemblée ; qu'au surplus, elle prendrait en considération les autres articles de demandes de la commune de Paris. ... pour s'occuper d'une nouvelle législation concernant la procédure criminelle; que ce comité avait déjà fait le rapport de son travail ; qu'il serait incessamment soumis à la discussion et à la délibération de l'Assemblée ; qu'au surplus, elle prendrait en considération les autres articles de demandes de la commune de Paris.
      Locuteur: Le Président
      ...es légers murmures sur ce que l'orateur de la députation de Paris donnait quelques fois à l'Assemblée le titre de Messieurs au lieu de Messeigneurs. Il s'est élevé quelques légers murmures sur ce que l'orateur de la députation de Paris donnait quelques fois à l'Assemblée le titre de Messieurs au lieu de Messeigneurs.
      Locuteur: Lanjuinais
      a observé^que le titre de Nosseigneurs tenait encore à l'ancienne...
      ...laire d'une nation libre, celui surtout de Seigneur, de Monseigneur, devrait disparaître chez u...
      ...a dit un célèbre écrivain, moins il y a de cérémonies, moins de titres fastueux, moins de démonstrations d'anéantissement devant ...
      a observé^que le titre de Nosseigneurs tenait encore à l'ancienne servitude. Tout titre extraordinaire devrait être effacé du vocabulaire d'une nation libre, celui surtout de Seigneur, de Monseigneur, devrait disparaître chez un peuple qui vient d'abolir le gouvernement féodal. Plus un peuple est libre, a dit un célèbre écrivain, moins il y a de cérémonies, moins de titres fastueux, moins de démonstrations d'anéantissement devant son supérieur.
      Locuteur: Lanjuinais
      ... dix jours le travail du comité sur les - Un membre du comité^ des'} finances dit que depuis dix jours le travail du comité sur les -
      Locuteur: Lanjuinais
      penses de la guerre est terminé. Il ajoute que ce...
      ...aucun projet d'arrêté à la délibération de l'Assemblée, n'était pas de nature à être lu en séance et à faire p...
      penses de la guerre est terminé. Il ajoute que ce rapport, ne contenant que des faits et ne proposant aucun projet d'arrêté à la délibération de l'Assemblée, n'était pas de nature à être lu en séance et à faire perdre un temps précieux.
      Locuteur: Lanjuinais
      ...ribué dans les bureaux. ( Voy. le texte de ce rapport, annexé à la séance de jour.) L'Assemblée décide que le rapport sera imprimé et distribué dans les bureaux. ( Voy. le texte de ce rapport, annexé à la séance de jour.)
      Locuteur: Le Président
      ...iorité est accordée à Yéchange du comté de Sancerre. ...semblée sur:1a priorité à donner aux questions qui sont à l'ordre du jour. La priorité est accordée à Yéchange du comté de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      MM. les députés de Blois,Valenciennes et Bar-le-Duc font la mention suivante sur Véchange de Sancerre (1) •• Messieurs les députés des bailliages de Blois, Valenciennes et Bar-le-Duc ont l'honneur de solliciter la parole, qu'ils ont vainement réclamée pendant près de trois semaines; et si l'ordre du jour p...
      ...core à leur demande, ils vous supplient de leur accorder la priorité en faveur de l'objet . important qu'ils sont pressés de mettre sous vos yeux.
      MM. les députés de Blois,Valenciennes et Bar-le-Duc font la mention suivante sur Véchange de Sancerre (1) •• Messieurs les députés des bailliages de Blois, Valenciennes et Bar-le-Duc ont l'honneur de solliciter la parole, qu'ils ont vainement réclamée pendant près de trois semaines; et si l'ordre du jour pouvait s'opposer encore à leur demande, ils vous supplient de leur accorder la priorité en faveur de l'objet . important qu'ils sont pressés de mettre sous vos yeux.
      Locuteur: Le Président
      ...nce, et qui subsiste toujours au milieu de nous comme un monument effrayant de tout ce qu'un ministre pouvait oser, de tout ce que l'intrigue pouvait tenter, ... ...al, un échange monstrueux, qui depuis plusieurs années fait le scandale delà France, et qui subsiste toujours au milieu de nous comme un monument effrayant de tout ce qu'un ministre pouvait oser, de tout ce que l'intrigue pouvait tenter, sous un régime arbitraire et corrompu.
      Locuteur: Le Président
      A ces traits vous reconnaissez Yéchange de Sancerre, conclu avec le comte d'Espagnac par M. de Galonné, cet administrateur prodigue et... A ces traits vous reconnaissez Yéchange de Sancerre, conclu avec le comte d'Espagnac par M. de Galonné, cet administrateur prodigue et fugitif, dont les mains dissipatrices ont creusé l'abîme profond que vous êtes ...
      Locuteur: Le Président
      ...t dans la nature des échanges domaniaux de provoquer le soupçon : la chaleur avec ... Il est dans la nature des échanges domaniaux de provoquer le soupçon : la chaleur avec laquelle lecréditles sollicite, les avantages immodérés qui les assurent à ceux ...
      ...nt exagérée; et nous n'avons pas besoin de la justifier aux yeux de l'Assemblée nationale :qui de vous, Messieurs, ne connaît pas un écha...
      ...ans plusieurs provinces du royaume? Qui de vous ignorerait encore que M. de Calonne, trahissant la confiance du mei...
      Cette assertion n'est point exagérée; et nous n'avons pas besoin de la justifier aux yeux de l'Assemblée nationale :qui de vous, Messieurs, ne connaît pas un échange devenu si célèbre par l'indignation et par l'effroi qu'il a semés dans plusieurs provinces du royaume? Qui de vous ignorerait encore que M. de Calonne, trahissant la confiance du meilleur des Rois, avait lui-même un intérêt personnel et clandestin, dans un contr...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 241
      Locuteur: Le Président
      ... chérie d'Hannonville, l'objet constant de ses vœux et de ses poursuites pendant plus de quinze ans, était le lot qu'il s'était ...
      ...es dont il enrichissait (1), aux dépens de l'Etat, ses nombreux amis et le comte d...
      quisat d'Hattonchâtel, contigu à sa terre chérie d'Hannonville, l'objet constant de ses vœux et de ses poursuites pendant plus de quinze ans, était le lot qu'il s'était réservé dans le partage des immenses dépouilles dont il enrichissait (1), aux dépens de l'Etat, ses nombreux amis et le comte d'Espagnac ?
      Locuteur: Le Président
      ...maîtrises, qu'il était cependant obligé de demander et de recevoir ; nous pourrions -voiler jusqu'à ces méprisables ressorts (2), que l'on n'a,pas dédaigné de faire mouvoir pour séduire les un3, ou ...
      ...t au scandaleux tableau que nous venons de vous offrir ; sachez que tel était le résultat définitif de la plus coupable machination, qu'en éch...
      ... comte d'Espagnac recevait des domaines de la valeur de plus de 8 millions, indépendamment de 1 million en argent, qu'il avait touché lors de la passation du contrat, pour une chimérique mieux-value, que l'on n'avait pas rougi de stipuler provisoirement en sa faveur.
      ...tation du Commissaire (1) à éluder, à repousser même les avis des officiers des maîtrises, qu'il était cependant obligé de demander et de recevoir ; nous pourrions -voiler jusqu'à ces méprisables ressorts (2), que l'on n'a,pas dédaigné de faire mouvoir pour séduire les un3, ou pour intimider les autres : mais nous ne voulons ni ne devons franchir les borne...
      ...é rapide et succinct. Qu'il nous soit seulement permis d'ajouter un dernier trait au scandaleux tableau que nous venons de vous offrir ; sachez que tel était le résultat définitif de la plus coupable machination, qu'en échange d'une seigneurie par lui acquise peu d'années auparavant, moyennant le prix d'environ 1,600,000 livres, le comte d'Espagnac recevait des domaines de la valeur de plus de 8 millions, indépendamment de 1 million en argent, qu'il avait touché lors de la passation du contrat, pour une chimérique mieux-value, que l'on n'avait pas rougi de stipuler provisoirement en sa faveur.
      ...ient à l'illusion que l'on avait besoin de produire ? Qui pourrait expliquer l'exagération révoltante du comité de Sancerre, la dépréciation non moins inc...
      ...tieuses qui se retrouvent dans tous les actes; enfin cette violation perpétuelle de formes et de proportions, qui se manifeste de toutes parts, et qui décèle à l'envi le...
      qui tous, par des circonstances particulières, se prêtaient à l'illusion que l'on avait besoin de produire ? Qui pourrait expliquer l'exagération révoltante du comité de Sancerre, la dépréciation non moins incroyable des domaines cédés par Sa Majesté, ces accroissements prodigieux donnés ...
      ...sous les prétextes les plus frivoles et les plus faux à la fois, les clauses captieuses qui se retrouvent dans tous les actes; enfin cette violation perpétuelle de formes et de proportions, qui se manifeste de toutes parts, et qui décèle à l'envi le dol le mieux caractérisé et la plus frauduleuse déception
      (1) L'arrêt de la commission de la chambre des comptes de Paris, du 27 janvier 1786, qui a député l'un de ses membres pour l'aire les estimations...
      ...njoignait expressément à ce commissaire de prendre les avis des officiers des maît...
      ...aleur des bois. Cependant les maîtrises de Dlois, Thion-ville et Yalenciennes atte...
      ...s n'ont pas été consultées. La maîtrise de Saint-Mihiel a déclaré hautement qu'il ...
      ...u'elle lui avait présentés sur la forêt de Sommedieu. Elle a même adressé à la commission de la chambre des comptes, une expédition de l'acte de protestation qu'elle avait cru devoir f...
      (1) L'arrêt de la commission de la chambre des comptes de Paris, du 27 janvier 1786, qui a député l'un de ses membres pour l'aire les estimations sur les lieux, enjoignait expressément à ce commissaire de prendre les avis des officiers des maîtrises, sur la valeur des bois. Cependant les maîtrises de Dlois, Thion-ville et Yalenciennes attestent uniformément qu'elles n'ont pas été consultées. La maîtrise de Saint-Mihiel a déclaré hautement qu'il avait rejeté les avis qu'elle lui avait présentés sur la forêt de Sommedieu. Elle a même adressé à la commission de la chambre des comptes, une expédition de l'acte de protestation qu'elle avait cru devoir faire contre ce refus.
      ...yaient affranchis des ménagements mêmes de la prudence, la combinaison seule de l'échange aurait suffi pour révéler cet...
      ...s contrats ? Qui pourrait rendre raison de la facilité avec laquelle les droits im...
      ...2), (1) Le comte d'Espagnac dit, page 6 de sa première supplique, que M. de Galonné n'entrait pour rien dans les deux premiers bons donnés par Sa Majesté au sujet de l'échange. 11 est vrai que le marquisat...
      ...ment ; mais le vide qu'on avait affecté de laisser dans ces deux premiers bons mar...
      ...rétion des deux échangistes, qui, dans l'ivresse du pouvoir et du succès, se croyaient affranchis des ménagements mêmes de la prudence, la combinaison seule de l'échange aurait suffi pour révéler cette trame odieuse ; car quelle autre cause qu'une collision ministérielle eût-on pu assigner à toutes les opérations qui ont précédé et suivi le plus extraordinaire des contrats ? Qui pourrait rendre raison de la facilité avec laquelle les droits imaginaires du comte d'Espagnac ont été accueillis ; du choix insidieux des objets (2), (1) Le comte d'Espagnac dit, page 6 de sa première supplique, que M. de Galonné n'entrait pour rien dans les deux premiers bons donnés par Sa Majesté au sujet de l'échange. 11 est vrai que le marquisat d'Hattonchâtel n'y est point compris nominativement ; mais le vide qu'on avait affecté de laisser dans ces deux premiers bons marque Lien la place qui lui était ré-
      ...quisat, autrefois l'apanage des princes de la maison de Lorraine, est composé de 32 villages, et produit un revenu de plus de 600,000 livres, qui ne peut être contes...
      ...epuis l'échange, s'est élevée au-dessus de cette somme. Ce n'est donc pas sans rai...
      ...el avait une valeur supérieure au comté de Sancerre, dont l'administration des dom...
      Ce marquisat, autrefois l'apanage des princes de la maison de Lorraine, est composé de 32 villages, et produit un revenu de plus de 600,000 livres, qui ne peut être contesté par les échangistes, puisqu'il est justifié que leur jouissance annuelle, depuis l'échange, s'est élevée au-dessus de cette somme. Ce n'est donc pas sans raison que l'inspecteur du domaine disait dans sa requête, que le seul marquisat à'Hattonchâtel avait une valeur supérieure au comté de Sancerre, dont l'administration des domaines est loin d'avoir tiré le même produit, malgré le forcement des baux passés...
      M. de Calonne n'était pas le seul qui partageât le bénéfice de l'échange; il y avait associé plusieurs de ses amis. On nomme hautement dans le pays messin celui qui a négocié les domaines de cette partie : presque tous les cessionnaires prétendus étaient de véritables co-échan-gistes; le comte d'...
      ...f dans ses mémoire et requête. Ainsi M. de Calonne avait trouvé le moyen de réunir à sa terre d'Hannon-ville le mar...
      ...utres, vendait bien chèrement son comté de Sancerre. Telle est la clef d'une opéra...
      ...n avantage personnel, et pour l'intérêt de ceux dont il a voulu favoriser les conv...
      M. de Calonne n'était pas le seul qui partageât le bénéfice de l'échange; il y avait associé plusieurs de ses amis. On nomme hautement dans le pays messin celui qui a négocié les domaines de cette partie : presque tous les cessionnaires prétendus étaient de véritables co-échan-gistes; le comte d'Espagnac en fait lui-même l'aveu naïf dans ses mémoire et requête. Ainsi M. de Calonne avait trouvé le moyen de réunir à sa terre d'Hannon-ville le marquisat à'Hattonchâtel; ses amis acquéraient à bon marché les domaines qui étaien...
      ...séances respectives; et le comte d'Espagnac, en servant dévoilé aux uns et aux autres, vendait bien chèrement son comté de Sancerre. Telle est la clef d'une opération qui, saisie dans tous ses détails, remonte en dernière analyse au ministre qui l'a uniquement combinée pour son avantage personnel, et pour l'intérêt de ceux dont il a voulu favoriser les convenances.
      ...s encore ceux dont il était plus facile de déguiser la véritable valeur : les uns étaient engagés moyennant de légères redevances, comme les parties du pays messin, de Normandie, du Dauphinè et du Languedoc ... ...nt avoir non-seulement recherché les domaines qui étaient à leur convenance, mais encore ceux dont il était plus facile de déguiser la véritable valeur : les uns étaient engagés moyennant de légères redevances, comme les parties du pays messin, de Normandie, du Dauphinè et du Languedoc ; les autres étaient des forêts dont les aménagements combinés sur des rapports ...
      Les forêts de Russy et du Hainaut offrent un exemple bien frappant de cette vérité : il est démontré que ces ...
      ...ment estimées des deux tiers au-dessous de leur valeur réelle. On voit pourquoi le...
      Les forêts de Russy et du Hainaut offrent un exemple bien frappant de cette vérité : il est démontré que ces deux forêts, évaluées comme elles l'ont été d'après les anciens produits, sont nécessairement estimées des deux tiers au-dessous de leur valeur réelle. On voit pourquoi le comte d'Espagnac, dans son premier mémoire et
      Le comté de Sancerre offrait donc une convenance bi...
      ...ficence? Non, Messieurs : la possession de ce fief, indifférente au gouvernement s...
      ...le résultat des évaluations pour parler de lésion ; il est évident que des évaluat...
      ...lles, sont nulles, et que si le contrat de Sancerre n'était pas vicié dans sa prop...
      Le comté de Sancerre offrait donc une convenance bien séduisante puisque l'on croyait devoir y mettre un si haut prix ? Le comte d'...
      ...onc rendu des services bien distingués, pour être récompensé avec une telle munificence? Non, Messieurs : la possession de ce fief, indifférente au gouvernement sous tous les rapports, dans sa requête au Roi, disait sans cesse : évaluons, attendons le résultat des évaluations pour parler de lésion ; il est évident que des évaluations faites suides bases inexactes, ou sans avoir observé les formalités les plus essentielles, sont nulles, et que si le contrat de Sancerre n'était pas vicié dans sa propre substance, il faudrait nécessairement recommencer ces opérations invoquées av...
      ... Les agents des échangistes affectaient de répandre dans les lieux où l'on procéda...
      ...ion des forêts, dont le résultat serait de mettre toutes les places dans les mains...
      ... temps ce qu'ils pouvaient se promettre de la reconnaissance de M. de Calonne, s'ils montraient la complaisance dont on avait besoin. (Voyez Mémoire de la maîtrise de Saint-Mihiel en réponse au comte d'Espa...
      (2) Les agents des échangistes affectaient de répandre dans les lieux où l'on procédait aux évaluations, qu'il y aurait des changements prochains dans 1'administration des forêts, dont le résultat serait de mettre toutes les places dans les mains du .ministre des finances. Ils cherchaient par là à effrayer les officiers des maîtrises, et à leur faire sentir en même temps ce qu'ils pouvaient se promettre de la reconnaissance de M. de Calonne, s'ils montraient la complaisance dont on avait besoin. (Voyez Mémoire de la maîtrise de Saint-Mihiel en réponse au comte d'Espagnac.)

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 422
      Locuteur: Le Président
      ...é du ministre, ont été les seuls litres de l'échangiste, et sont aujourd'hui autant de témoins qui déposent contre son contrat... ...l) avec hardiesse, malgré leur invraisemblance, la faveur ou plutôt la complicité du ministre, ont été les seuls litres de l'échangiste, et sont aujourd'hui autant de témoins qui déposent contre son contrat, et qui en sollicitent la proscription.
      Locuteur: Le Président
      ...oser la demande que nous sommes chargés de vous présenter. ...s-pagnac accuse lui-irême, par son obstination à le défendre ; hâtons-nous d'exposer la demande que nous sommes chargés de vous présenter.
      Locuteur: Le Président
      ...avait pas encore eu d'exemple, la ville de Sain t-Mihiel a dénoncé l'échange de Sancerre à la première assemblée des no...
      ..., en attaquant son oppresseur au milieu de son crédit, et jusque sur les marches d...
      Victime et témoin à la fois d'une dilapidation qui n'avait pas encore eu d'exemple, la ville de Sain t-Mihiel a dénoncé l'échange de Sancerre à la première assemblée des notables ; et depuis cette époque, elle n'a cessé d'en poursuivre la résiliation, avec une persévérance digne du courage qu'elle avait d'abord déployé, en attaquant son oppresseur au milieu de son crédit, et jusque sur les marches du trône.
      Locuteur: Le Président
      La chute de M. de Galonné l'ut le premier prix de son zèle : elle en attendait un second dans la cassation de l'échange ; mais l'espoir le plus légit...
      ...regardée comme une expiation suffisante de tous les délits dont il avait pu se ren...
      ...ait sùr d'emporter paisiblement au fond de sa retraite les fruits de ses prévarications, et jusqu'à des réco...
      La chute de M. de Galonné l'ut le premier prix de son zèle : elle en attendait un second dans la cassation de l'échange ; mais l'espoir le plus légitime a toujours été déçu. Et comment eût-il été rempli, dans un temps où la disgrâce d'un ministre était regardée comme une expiation suffisante de tous les délits dont il avait pu se rendre coupable, et où l'administrateur le plus infidèle était sùr d'emporter paisiblement au fond de sa retraite les fruits de ses prévarications, et jusqu'à des récompenses qui, dégradées par cette honteuse prostitution, avaient cessé d'honorer ...
      Locuteur: Le Président
      Ici, nous nous empressons de rendre un hommage public à la justice p...
      ...ce qu'il ne consulta que les mouvements de son cœur, toujours pur et toujours droit. Eclairé par la lecture de plusieurs mémoires qui lui avaient été ...
      ...sastreuse, dont tous les vices venaient de se dévoiler à ses yeux, et il nomma une...
      ...ndre compte en son conseil des finances de tous les faits et de toutes les circonstances relatifs à rechange de Sancerre.
      Ici, nous nous empressons de rendre un hommage public à la justice personnelle du Roi : nous disons personnelle, parce qu'il ne consulta que les mouvements de son cœur, toujours pur et toujours droit. Eclairé par la lecture de plusieurs mémoires qui lui avaient été successivement présentés, il voulut revenir sur une opération désastreuse, dont tous les vices venaient de se dévoiler à ses yeux, et il nomma une commission pour lui rendre compte en son conseil des finances de tous les faits et de toutes les circonstances relatifs à rechange de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      ...ar son témoignage ces premières preuves de la plus énorme des lésions3 mais elle a encore achevé de dissiper le prestige répandu par le comte d'Espagnac sur la seigneurie de Sancerre, qui, dans ses mains, avait changé de forme (2), avec autant de rapidité que sous la baguette magique d... ...ialité, elle réunit les connaissances les plus sûres, a non-seulement fortifié par son témoignage ces premières preuves de la plus énorme des lésions3 mais elle a encore achevé de dissiper le prestige répandu par le comte d'Espagnac sur la seigneurie de Sancerre, qui, dans ses mains, avait changé de forme (2), avec autant de rapidité que sous la baguette magique d'un enchanteur.
      Locuteur: Le Président
      ... diligences nécessaires à l'instruction de cette grande affaire, a dénoncé hauteme...
      ...s qui lui ont été remises dans les bons de Sa Majesté. Déjà il a présenté deux req...
      ...qui rassemble à ses yeux tous les vices de l'obrep-tion et de la subreption; et le conseil n'a pas encore prononcé un jugement que le cri de l'indignation publique sollicite depuis...
      ...e nommé par un arrêt du conseil du 16 février 1788, pour faire les poursuites et diligences nécessaires à l'instruction de cette grande affaire, a dénoncé hautement le dol et la surprise, dont il a démêlé les traces dans les pièces qui lui ont été remises dans les bons de Sa Majesté. Déjà il a présenté deux requêtes, pour demander la nullité d'un contrat qui rassemble à ses yeux tous les vices de l'obrep-tion et de la subreption; et le conseil n'a pas encore prononcé un jugement que le cri de l'indignation publique sollicite depuis si longtemps! les échangistes jouissent toujours sans obstacles comme sans remo...
      ...à son rapport : les villes et maîtrises de Blois, Valenciennes, Thion-ville et Sai...
      ...adressé à l'envi outes les instructions de détail, qui fixent la vé- (1) S'il étai...
      ...mte d'Espagnac n'eût fait l'acquisition de Sancerre que pour servir les vues du go...
      ...t-il pu reproduire la plus faible trace de cette prétendue convention ? Pourquoi M. Necker, successeur immédiat de M. Taboureau, et qui avait repris ce pr...
      ...pas un mot dans le rapport qu'il a fait de cette affaire à Sa Majesté ? pourquoi e...
      ...ême, renonçant à cet échange sur la fin de 1777, sous le prétexte qu'on voulait lu...
      ...é Sancerre pour fixer la majeure partie de la fortune de son beau-père dans le royaume ? ( Voyez sur ce point les observations de la ville de Saint-Mihiel et les requêtes de l'inspecteur général du domaine.)
      ...re 1787 ; et elle a reçu tous les éclaircissements qui devaient servir cfe base à son rapport : les villes et maîtrises de Blois, Valenciennes, Thion-ville et Saint-Mihiel lui ont adressé à l'envi outes les instructions de détail, qui fixent la vé- (1) S'il était vrai que le comte d'Espagnac n'eût fait l'acquisition de Sancerre que pour servir les vues du gouvernement, et sur la fin d'un engagement pris par M. Taboureau, alors contrôleur général, pourquoi n'a-t-il pu reproduire la plus faible trace de cette prétendue convention ? Pourquoi M. Necker, successeur immédiat de M. Taboureau, et qui avait repris ce premier projet a'échanger, n'en dit-il pas un mot dans le rapport qu'il a fait de cette affaire à Sa Majesté ? pourquoi enfin, ce qui est bien plus extraordinaire, le comte d'Espagnac lui-même, renonçant à cet échange sur la fin de 1777, sous le prétexte qu'on voulait lui imposer des conditions trop dures, ne réclamait-il pas les promesses du minist...
      ... présentait à ce sujet, y avait-il pu faire l'aveu si précieux qu'il avait acheté Sancerre pour fixer la majeure partie de la fortune de son beau-père dans le royaume ? ( Voyez sur ce point les observations de la ville de Saint-Mihiel et les requêtes de l'inspecteur général du domaine.)
      ...que disons-nous, Messieurs? ils abusent de la manière la plus audacieuse, au mépris de toutes les lois et de tous les règlements : le comte d'Espagnac, dans la forêt de Russy, qui lui est échue en partage, a ...
      ...abattre 220 arpents, quoique la qualité de possesseur (3) (1) Les observations des administrateurs des domaines sur l'échange de Sancerre (pages 43, 44 et 65) prouvent ...
      ...ans ses mémoires avait forcé le produit de Sancerre à peu près du double, et dimin...
      ...e avec les états présentés par la ville de Saint-Mihiel.
      Ils jouissent, que disons-nous, Messieurs? ils abusent de la manière la plus audacieuse, au mépris de toutes les lois et de tous les règlements : le comte d'Espagnac, dans la forêt de Russy, qui lui est échue en partage, a déjà fait abattre 220 arpents, quoique la qualité de possesseur (3) (1) Les observations des administrateurs des domaines sur l'échange de Sancerre (pages 43, 44 et 65) prouvent que le comte d'Espagnac dans ses mémoires avait forcé le produit de Sancerre à peu près du double, et diminué cle moitié le revenu des domaines qui lui claient cédés : ce qui s'accorde avec les états présentés par la ville de Saint-Mihiel.
      ...ecker en 1777, il n'évaluait le produit de sa seigneurie qu'à 47,516 livres ; en 1... (2) Lorsque le comte d'Espagnac négociait son premier échange avec M. Necker en 1777, il n'évaluait le produit de sa seigneurie qu'à 47,516 livres ; en 1784, il le portait à environ 90,000 livres ; enfin eu 1787, il l'a élevé jusqu'à...
      (3) La forêt de Russy contient 6,300 arpents, desquels ...
      ...té portés à 50, par un arrêt du conseil de 1782 ; l'échangiste, possesseur d'environ la moitié de cette forêt, ne devait donc en exploiter que 78 à 80 arpents pour les trois ordinaires de 1787, 1788 et 1789.
      (3) La forêt de Russy contient 6,300 arpents, desquels 3,349 ont été cédés au comte d'Espagnac. Les anciens " aménagements en fixaient les coupes annuelles à 21 arpents qui ont été portés à 50, par un arrêt du conseil de 1782 ; l'échangiste, possesseur d'environ la moitié de cette forêt, ne devait donc en exploiter que 78 à 80 arpents pour les trois ordinaires de 1787, 1788 et 1789.
      ...eur contre celui du député des communes de Blois, qui a parlé dans la., séance du 2 octobre. A celte dénégation, le député de Blois opposera les procès-verbaux qui c... ...supplique qu'il ait commis aucune anticipation ; et sur ce fait, il met son honneur contre celui du député des communes de Blois, qui a parlé dans la., séance du 2 octobre. A celte dénégation, le député de Blois opposera les procès-verbaux qui constatent les anticipations faites par le comte d'Espagnac.
      L'aménagement de cette forêt, dont la révolution, jusqu'en 1782, a été réglée à plus de 300 ans, explique comment il est possib...
      ...spagnac ait tiré annuellement un revenu de 70,000 livres au moins, d'un objet qui ...
      ...n 500,000 livres : en prenant pour base de sa valeur le produit d'une année moyenn...
      ...û se trouver à une distance prodigieuse de la réalité, que la jouissance de l'échangiste indique suffisamment.
      L'aménagement de cette forêt, dont la révolution, jusqu'en 1782, a été réglée à plus de 300 ans, explique comment il est possible que le comte d'Espagnac ait tiré annuellement un revenu de 70,000 livres au moins, d'un objet qui n'a été évalué qu'à un capital d'environ 500,000 livres : en prenant pour base de sa valeur le produit d'une année moyenne, sur les dix qui ont pré- 4 cédé le contrat d'échange, on a dû se trouver à une distance prodigieuse de la réalité, que la jouissance de l'échangiste indique suffisamment.
      La ville de Saint-Mihiel a remis à la commission La ville de Saint-Mihiel a remis à la commission

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 243
      Locuteur: Le Président
      ...vées pour le service des fortifications de Yalenciennes, Bonchain et Condé, sont d...
      ...es et interverties ; il y a fait percer de nouvelles routes, ouvrir des fosses de charbon de terre; et considérant ces bois comme un...
      ...cablement acquise, il y exerce tous les actes qui peuvent favoriser son intérêt, ou s...
      ...trocédés ; ces belles et nombreuses futaies qu'une sage prévoyance y avait réservées pour le service des fortifications de Yalenciennes, Bonchain et Condé, sont disparues en partie ; toutes les coupes ont été forcées et interverties ; il y a fait percer de nouvelles routes, ouvrir des fosses de charbon de terre; et considérant ces bois comme une propriété (1) irrévocablement acquise, il y exerce tous les actes qui peuvent favoriser son intérêt, ou ses convenances personnelles.
      Locuteur: Le Président
      ...s si le comte d'Espagnac applique à des actes de pure administration des maximes qui ne conviennent qu'à des actes véritablement contentieux, s'il suppose... Mais si le comte d'Espagnac applique à des actes de pure administration des maximes qui ne conviennent qu'à des actes véritablement contentieux, s'il suppose des évocations arbitraires où on n'a rien évoqué, s'il a travesti tous les obje...
      Locuteur: Le Président
      ...sance à environ 80 arpents. Peu content de ces premiers excès, trois cents ouvrier...
      ... enlevé la superficie, si on ne se hâte de le réprimer.
      provisionnel réduisît sa jouissance à environ 80 arpents. Peu content de ces premiers excès, trois cents ouvriers,en ce moment même, et par ses ordres, portent la hache destructive dans cette ...
      ...qu'il ne conservera pas, mais qu'il ne veut du moins restituer qu'après en avoir enlevé la superficie, si on ne se hâte de le réprimer.
      Locuteur: Le Président
      Les officiers de la maîtrise de Saint-Mihiel avaient d'abord contenu les agents de M. de Galonné, en leur disputant l'administra...
      ...écieuses qu'ils avaient vainement tenté de soustraire à son avidité.
      Les officiers de la maîtrise de Saint-Mihiel avaient d'abord contenu les agents de M. de Galonné, en leur disputant l'administration des bois du marquisat d'Hattonchâtel, mais deux arrêts provisoires les ont forcés d'abandonner à l'échangiste des forêts précieuses qu'ils avaient vainement tenté de soustraire à son avidité.
      Locuteur: Le Président
      ...ien servi? car c'est l'avoir servi, que de ne l'avoir pas encore jugé. ...'il cherche même à échauffer tous les esprits contre une commission qui l'a si bien servi? car c'est l'avoir servi, que de ne l'avoir pas encore jugé.
      Locuteur: Le Président
      ... à son ressentiment personnel contre M. de Galonné. ...ineuse requête, dans laquelle il accusait ce ministre d'avoir voulu le sacrifier à son ressentiment personnel contre M. de Galonné.
      Locuteur: Le Président
      ...agnac, habile à seconder les mouvements de l'opinion publique, fait retentir avec art les noms de despotisme et de commission; il se présente sous les tra... ... l'auguste monument dont vous avez déjà posé les premières bases, le comte d'Espagnac, habile à seconder les mouvements de l'opinion publique, fait retentir avec art les noms de despotisme et de commission; il se présente sous les traits intéressants d'une malheureuse victime poursuivie par une cabale puissante q...
      Locuteur: Le Président
      C'est ainsi qu'il vient encore de tenter de surprendre votre justice, par une requête, dans laquelle il vous supplie de le protéger contre des ennemis imaginaires (2), en arrêtant l'activité de la commission instituée pour l'examen de son échange. C'est ainsi qu'il vient encore de tenter de surprendre votre justice, par une requête, dans laquelle il vous supplie de le protéger contre des ennemis imaginaires (2), en arrêtant l'activité de la commission instituée pour l'examen de son échange.
      Locuteur: Le Président
      ...est pas nous qui serons les apologistes de ces jugements illégaux qui, dans les ma...
      ..., furent trop longtemps des instruments de haine et de vengeance.
      ...lèvent un citoyen à ses juges naturels sont bien odieuses, sans'doute ; et ce n'est pas nous qui serons les apologistes de ces jugements illégaux qui, dans les mains du despotisme ministériel, furent trop longtemps des instruments de haine et de vengeance.
      Les actes d'administration sont étrangers par leu...
      ...ié ; il eut été plus généreux cependant de ne pas attendre son renvoi, et ce n'est pas ainsi que la ville de Saint-Mihiel avait attaqué M. de Catonne.
      Les actes d'administration sont étrangers par leur nature à la juridiction des tribunaux ordi- (1} M. d'Espagnac paraît beaucoup s'honorer du courage avec lequel il a dénoncé un ministre disgracié ; il eut été plus généreux cependant de ne pas attendre son renvoi, et ce n'est pas ainsi que la ville de Saint-Mihiel avait attaqué M. de Catonne.
      Lorsque M. l'archevêque de Sens fut éloigné des affaires, le comte...
      ...pendant du conseil, une copie certifiée de l'estimation détaillée de cette forêt, canton par canton, laquelle porte la valeur de la seule superficie à 1,960,000 livres. Une compagnie très-connue de négociants d'Orléans avait fait à la première assemblée des notables une soumission de 1,500,000 livres. (Jette compagnie étai...
      ...éfice plus considérable; mais au moment de signer le traité qui était déposé chez ...
      ...t les conventions, craignant sans doute de se mettre trop à découvert, et il a pris le parti de faire exploiter pour son propre comple.
      Lorsque M. l'archevêque de Sens fut éloigné des affaires, le comte d'Espagnac, qui, pendant du conseil, une copie certifiée de l'estimation détaillée de cette forêt, canton par canton, laquelle porte la valeur de la seule superficie à 1,960,000 livres. Une compagnie très-connue de négociants d'Orléans avait fait à la première assemblée des notables une soumission de 1,500,000 livres. (Jette compagnie était "aussi convenue avec le comte d'Espagnac d'une société qui lui offrait un bénéfice plus considérable; mais au moment de signer le traité qui était déposé chez M. Trutat, son notaire, il rompit les conventions, craignant sans doute de se mettre trop à découvert, et il a pris le parti de faire exploiter pour son propre comple.
      ...'usage d'y réserver une grande quantité de futaies propres à en faire des palissad...
      ...ies extraordinaires ; car la commission de la chambre des comptes n'évaluant les f...
      ...les. Il n'est donc pas étonnant qu'avec de telles bases, l'échangiste ait acquis p...
      ...es bois évalués dans la province à plus de 1,500,000 livres.
      ...ans l'échange, sont situés entre plusieurs villes militaires, et on était dans l'usage d'y réserver une grande quantité de futaies propres à en faire des palissades en cas d'événements ; ainsi en cédant ces bois au comte d'Espagnac, te Roi se...
      ...récieuse et irréparable, mais il abandonnait encore gratuitement toutes les futaies extraordinaires ; car la commission de la chambre des comptes n'évaluant les forêts que d'après les produits des anciennes coupes, il en résulte nécessairement que l'on n'a pas estimé les réserves qui n'ont pas fait partie des ventes annuelles. Il n'est donc pas étonnant qu'avec de telles bases, l'échangiste ait acquis pour 400,000 livres des bois évalués dans la province à plus de 1,500,000 livres.
      M. de Saint-Laurent, ancien grand-maître du déparlement du Hainaut, portait l'estimation de cette futaie extraordinaire à 600,000 l...
      ...ement payé, comme on le voit, la valeur de cette réserve.
      M. de Saint-Laurent, ancien grand-maître du déparlement du Hainaut, portait l'estimation de cette futaie extraordinaire à 600,000 livres. Une nouvelle estimation commencée par le grand-maître actuel, et suspendu...
      ...788, promettait un résultat encore plus considérable ; l'échangiste n'a pas seulement payé, comme on le voit, la valeur de cette réserve.
      ... considère maintenant que la commission de l'échange de Sancerre n'a été établie que le 29 déce...
      ...-à-dire neuf mois après la dénonciation de Y échange à l'Assemblée des notables, q...
      ...plus entière inaction, pendant la durée de son ministère, et que toutes ses foncti...
      ... jusqu'à présent à donner aux officiers de l'échangiste la juridiction que des let...
      Si l'on considère maintenant que la commission de l'échange de Sancerre n'a été établie que le 29 décembre 1787, c'esl-à-dire neuf mois après la dénonciation de Y échange à l'Assemblée des notables, que cette commission destinée à servir la vengeance du principal ministre, selon le comte d'Espagnac, est cependant demeurée dans la plus entière inaction, pendant la durée de son ministère, et que toutes ses fonctions se sont bornées jusqu'à présent à donner aux officiers de l'échangiste la juridiction que des lettres patentes avaient réservée aux officiers royaux, comment concilier une telle...
      (2) Le député du bailliage de Saint-Mihiel, désigné dans cette même s...
      ...dopté et reconnu par toutes les classes de ses citoyens, un écrit enfin qui ne contient que des faits dont la vérité est au-dessus de toutes les atteintes, n'est pas plus un...
      (2) Le député du bailliage de Saint-Mihiel, désigné dans cette même supplique comme l'auteur d'un libelle diffamatoire, ne peut que dédaigner sans do...
      ... destinés ; un écrit publié avec l'attache d'une ville entière, solennellement adopté et reconnu par toutes les classes de ses citoyens, un écrit enfin qui ne contient que des faits dont la vérité est au-dessus de toutes les atteintes, n'est pas plus un libelle qu'une diffamation.
      Ces observations de la ville de Saint-Mihiel, contre lesquelles le comte d'Espagnac a déjà distillé tant de fiel, il les qualifiait d'abord de libelle anonyme ; il était assez plaisant de caractériser ainsi un mémoire revêtu de deux cents signatures au moins ; mais c... Ces observations de la ville de Saint-Mihiel, contre lesquelles le comte d'Espagnac a déjà distillé tant de fiel, il les qualifiait d'abord de libelle anonyme ; il était assez plaisant de caractériser ainsi un mémoire revêtu de deux cents signatures au moins ; mais ce qui l'était beaucoup plus encore, c'était d'avoir consigné cette inculpation d...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 244
      Locuteur: Le Président
      Or, un échange domanial est un acte d'administration. Gela est si certain, ...
      ...u conseil qui passent le contrat au nom de Sa Majesté ; ce sont des commissions du...
      Or, un échange domanial est un acte d'administration. Gela est si certain, que toutes les opérations qui servent à le préparer ou à le consommer se font pa...
      ...te du conseil, ou par des commissions qui en émanent; ce sont des commissaires du conseil qui passent le contrat au nom de Sa Majesté ; ce sont des commissions du conseil qui procèdent aux évaluations (t) des domaines échangés; c'est enfin le...
      Locuteur: Le Président
      ...xclusif du conseil, seul juge compétent de l'utilité ou des inconvénients que leur...
      ...nts pouvoirs organisés pour le maintien de l'ordre social. .
      ...blissement des assemblées nationales, ils étaient incontestablement du ressort exclusif du conseil, seul juge compétent de l'utilité ou des inconvénients que leur exécution pouvait entraîner : cette règle, dont la sagesse n'a pas besoin d'être démontrée, tient à la distinction des différents pouvoirs organisés pour le maintien de l'ordre social. .
      Locuteur: Le Président
      ...glissé dans presque toutes les branches de l'administration; elles sont indiquées,... ...e dise pas que ces formes étaient le résultat du régime arbitraire, qui s'était glissé dans presque toutes les branches de l'administration; elles sont indiquées, autorisées même par les lois les plus positives.
      Locuteur: Le Président
      ...ois d'avril 1667, qui a fixé les règles de notre administration domanial e, désign... Le célèbre édit du mois d'avril 1667, qui a fixé les règles de notre administration domanial e, désigne nommément des commissions du conseil, pour ordonner la réunion des domaines al...
      Locuteur: Le Président
      ...issement d'une commission pour l'examen de l'échange de Sancerre, loin de présenter un renversement de l'ordre judiciaire, était au contraire ... Ainsi l'établissement d'une commission pour l'examen de l'échange de Sancerre, loin de présenter un renversement de l'ordre judiciaire, était au contraire la seule forme légale qui existât en 1787, pour statuer sur les plaintes qu'il a...
      Locuteur: Le Président
      ...ons du comte d'Espagnac contre un ordre de choses que les lois domaniales avaient ...
      ...lontairement soumis, et qu'il n'a cessé de reconnaître dans le cours des différent...
      ... sans commissions, et que le seul moyen de s'y dérober était de ne pas faire d'échange, ou d'y renoncer...
      Que peuvent donc les vaines réclamations du comte d'Espagnac contre un ordre de choses que les lois domaniales avaient consacré, auquel il s'était volontairement soumis, et qu'il n'a cessé de reconnaître dans le cours des différentes formalités qu'il a successivement remplies? Aurait-il donc oublié que l'exécu...
      ...her a été perpétuellement liée à des commissions, qu'il n'a pas fait un seul pas sans commissions, et que le seul moyen de s'y dérober était de ne pas faire d'échange, ou d'y renoncer?
      Locuteur: Le Président
      ...où il rejette les commissions avec tant de chaleur, a-t-il pu demander d'être renvoyé à la commission de la chambre des comptes de Paris, qui tient également du conseil s...
      ...uvoirs ? Quel peut être le motif secret de cette préférence? On ne cherchera pas à...
      ...commissions l'éloignement qu'il affecte de montrer.
      Mais par quelle inconséquence, dans cette même supplique où il rejette les commissions avec tant de chaleur, a-t-il pu demander d'être renvoyé à la commission de la chambre des comptes de Paris, qui tient également du conseil son existence et tous ses pouvoirs ? Quel peut être le motif secret de cette préférence? On ne cherchera pas à l'approfondir; mais, quel qu'il soit, cette contrariété du comte d'Espagnac avec lui-même prouve du moins qu'il n a pas pour toutes les commissions l'éloignement qu'il affecte de montrer.
      Locuteur: Le Président
      ...e confusion serait une nouvelle méprise de sa part : ces chambres des comptes n'on... ... avec la chambre des comptes elle-même, comme il semble l'insinuer souvent? Cette confusion serait une nouvelle méprise de sa part : ces chambres des comptes n'ont aucune attribution en matière d'évaluation. L'édit d'août 1711, qui réserve au...
      ...ions et échanges (2) du domaine que des actes purement administratifs. (1) L'édit d'o...
      ... vertu d'une commission : la commission de la chambre des comptes de Paris, nommée pourries évaluations de l'échange de Sancerre, en est elle-même un exemple; ...
      ...tion dans tous les tribunaux, parce qu'ils n'ont vu avec raison dans les aliénations et échanges (2) du domaine que des actes purement administratifs. (1) L'édit d'octobre 1711 a expressément réservé au Roi le choix des commissaires évaluateurs ...
      ...que les magistrats appelés à ces fonctions extraordinaires ne les exercent qu'en vertu d'une commission : la commission de la chambre des comptes de Paris, nommée pourries évaluations de l'échange de Sancerre, en est elle-même un exemple; c'est cette même commission que le comte d'Espagnac confond trop souvent avec la...
      ...la vérité, un contrat, mais il n'a rien de commun que le nom avec les actes de la même nature que des citoyens passent... Un échange domanial est, à la vérité, un contrat, mais il n'a rien de commun que le nom avec les actes de la même nature que des citoyens passent entre eux.
      ...: cela tient à une confusion d'idées et de principes qu'il faut éclaircir. ...réclame la loi générale des contrats et la juridiction des tribunaux ordinaires : cela tient à une confusion d'idées et de principes qu'il faut éclaircir.
      ...ion est subordonnée à l'accomplissement de plusieurs formalités qui doivent concou... ...raire, ce premier consentement ne produit qu'un simple projet, dont la consommation est subordonnée à l'accomplissement de plusieurs formalités qui doivent concourir à sa perfection.
      ...les annule, selon les circonstances, et de là il suit, pour l'observer en passant,... ... que ces mêmes évaluations soient présentées au conseil qui les confirme ou qui les annule, selon les circonstances, et de là il suit, pour l'observer en passant, que le conseil avait bien le
      ...mande aussi d'être renvoyé au parlement de Paris sur la question du dol, dont son contrat droit de suspendre le cours des évaluations ; ca... 11 demande aussi d'être renvoyé au parlement de Paris sur la question du dol, dont son contrat droit de suspendre le cours des évaluations ; car, qui peut le plus peut incontestablement le moins.
      Cela ne suffit pas encore; il faut de plus que l'échange ait été déterminé par des motifs d'utilité publique, ou de convenance politique, car un échange ne... Cela ne suffit pas encore; il faut de plus que l'échange ait été déterminé par des motifs d'utilité publique, ou de convenance politique, car un échange ne peut se faire sans une cause légitime.
      ... l'examen d'un échange offre des traces de dol, de, surprise ou de lésion, les formes ordinaires deviennen... Si l'examen d'un échange offre des traces de dol, de, surprise ou de lésion, les formes ordinaires deviennent encore insuffisantes.
      ...omme magistrat suprême, pour être délié de son engagement ; mais si le monarque a été lui-même trompé, il ne peut demander de lettres res-cisoires à aucun magistrat, puisqu'il n'en est point au-dessus de lui; il peut, il doit donc se relever lui-même, et l'intérêt de l'Etat le commande. Quand un citoyen est lésé par une convention, il s'adresse au Roi, comme magistrat suprême, pour être délié de son engagement ; mais si le monarque a été lui-même trompé, il ne peut demander de lettres res-cisoires à aucun magistrat, puisqu'il n'en est point au-dessus de lui; il peut, il doit donc se relever lui-même, et l'intérêt de l'Etat le commande.
      ...t même à l'Assemblée nationale le droit de revenir sur un échange non encore conso...
      ...'il est démontré par tous les monuments de notre histoire et de notre législation, que les états généra...
      ...ent, sans réplique, les vains sophismes du comte d'Espagnac, qui refuse au Roi et même à l'Assemblée nationale le droit de revenir sur un échange non encore consommé, tandis qu'il est démontré par tous les monuments de notre histoire et de notre législation, que les états généraux et nos Rois, pendant leur suspension, ont seuls ordonné et exécuté les réunio...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 245
      Locuteur: Le Président
      ...aché : il ne sait donc pas, ou il feint de no pas savoir que l'édit d'avril 1667, ...
      ...du conseil qui ont établi la commission de San-cerre, n'ont donc rien évoqué, puis...
      est entaché : il ne sait donc pas, ou il feint de no pas savoir que l'édit d'avril 1667, qui a prononcé la nullité des échanges fictifs et frauduleux, n'en renvoie pas la connaissance aux tribunaux ordinaires, mais bien à des commissions. Les arrêts du conseil qui ont établi la commission de San-cerre, n'ont donc rien évoqué, puisque des commissaires étaient les seuls juges d'instruction que les anciennes loi...
      Locuteur: Le Président
      D'ailleurs la juridiction du parlement de Paris est circonscrite dans les limites de son ressort. Toutes les cours supérieur...
      ...ements se trouveraient saisis à la fois de l'instruction même des faits; résultat ...
      D'ailleurs la juridiction du parlement de Paris est circonscrite dans les limites de son ressort. Toutes les cours supérieures dans les arrondissements desquelles sont situées quelques portions des domaines échangés auraient un droit égal à connaître des vices du contrat, et sept parlements se trouveraient saisis à la fois de l'instruction même des faits; résultat manifestement absurde, et qu'il suffit d'exposer pour l'avoir réfuté.
      Locuteur: Le Président
      ... le parlement et la chambre des comptes de Paris sont seuls compétents pour juger ...
      ...l ne veut pas être juge' ; et en effet, de tous les systèmes possibles de défense, c'était celui qu'il avait le p...
      ...ationale : il vous a seulement suppliés de suspendre l'activité d'une commission qui était sur le point de faire son rapport au conseil : ses inquiétudes le trahissent, chacune de ses démarches atteste qu'il ne craint r...
      ...pper au comte d'Espagnac : aussi, lorsqu'il dit, lorsqu'il répète sans cesse que le parlement et la chambre des comptes de Paris sont seuls compétents pour juger son échange, c'est comme s'il disait qu'il ne veut pas être juge' ; et en effet, de tous les systèmes possibles de défense, c'était celui qu'il avait le plus d'intérêt à embrasser. Fidèle à ce plan, il n'est pas venu non plus vous demander d'être jugé par l'Assemblée nationale : il vous a seulement suppliés de suspendre l'activité d'une commission qui était sur le point de faire son rapport au conseil : ses inquiétudes le trahissent, chacune de ses démarches atteste qu'il ne craint rien tant que d'être jugé.
      Locuteur: Le Président
      ... été beau cependant au comte d'Espagnac de prendre la nation elle-même pour juge, de soumettre à ses regards clairvoyants to...
      ...'une opération généralement décriée, et de lui dire avec la vive sensibilité d'une...
      ...ait un échange avec le RcS; on m'accuse de l'avoir trompé par de faux exposés, de m'être fait donner quatre ou cinq fois ...
      ...iste calomnié qui ne se serait empressé de provoquer cette instruction vraiment pu...
      ... aussi solennelle imprimer sur le front de ses accusateurs le sceau de la plus humiliante con-1 fusion?
      Il eut été beau cependant au comte d'Espagnac de prendre la nation elle-même pour juge, de soumettre à ses regards clairvoyants tous les détails d'une opération généralement décriée, et de lui dire avec la vive sensibilité d'une âme franche et loyale, qui s'indigne d'avoir pu être soupçonnée : « J'ai fait un échange avec le RcS; on m'accuse de l'avoir trompé par de faux exposés, de m'être fait donner quatre ou cinq fois plus que je n'avais donné moi-même. Voyez, comparez et prononcez entre mes ennemis et moi. » Quel est l'échangiste calomnié qui ne se serait empressé de provoquer cette instruction vraiment publique et imposante, et qui n'eût voulu par une justification aussi solennelle imprimer sur le front de ses accusateurs le sceau de la plus humiliante con-1 fusion?
      Locuteur: Le Président
      ... autant qu'il le pourra, une jouissance de laquelle il tremble d'être dépouillé; c'est là le ressort secret de tant d'intrigues, de tant de sophismes et de tant de mouvements. Que son échange soit oublié... ...re justifié que d'être jugé : il veut seulement conserver, ou du moins prolonger autant qu'il le pourra, une jouissance de laquelle il tremble d'être dépouillé; c'est là le ressort secret de tant d'intrigues, de tant de sophismes et de tant de mouvements. Que son échange soit oublié ¦ comme tous ces autres échanges, dont quelques-uns sont commencés depuis plus ...
      Locuteur: Le Président
      ...s ont donné également le mandat spécial de dénoncer l'échange de Sancerre à l'Assemblée nationale. ... nous le demandons au nom des trois bailliages que nous représentons, et qui nous ont donné également le mandat spécial de dénoncer l'échange de Sancerre à l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      Avant de remplir ce devoir commun que l'ordre de vos travaux a longtemps suspendu, nous avons d'abord voulu nous assurer de l'état actuel dans lequel se trouvait une instruction commencée, depuis près de trois ans, par la commission du conseil; nous avons eu l'honneur de voir Avant de remplir ce devoir commun que l'ordre de vos travaux a longtemps suspendu, nous avons d'abord voulu nous assurer de l'état actuel dans lequel se trouvait une instruction commencée, depuis près de trois ans, par la commission du conseil; nous avons eu l'honneur de voir
      Locuteur: Le Président
      M. l'archevêque de Bordeaux, qui, après en avoir conféré a... M. l'archevêque de Bordeaux, qui, après en avoir conféré avec les commissaires, avait pensé que le rapport pouvait en être présenté à Sa M...
      Locuteur: Le Président
      ...si bien aux échangistes, et que le chef de la justice n'a pu raviver, si on les en... ...emblablement, a rendu le mouvement à une commission dont l'inactivité convenait si bien aux échangistes, et que le chef de la justice n'a pu raviver, si on les en croit, qu'en violant les lois les plus sacrées.
      Locuteur: Le Président
      ...uvoir arbitraire, et réclamant l'empire de la loi, lui qui, pendant deux ans entiers, armé de la puissance ministérielle devenue sa c...
      ...utumés à suivre la prodigieuse mobilité de ce nouveau Protée, vous ne verrez dans ...
      ...ge spectacle que celui du comte d'Espagnac, dénonçant à la nation les abus du pouvoir arbitraire, et réclamant l'empire de la loi, lui qui, pendant deux ans entiers, armé de la puissance ministérielle devenue sa complice, fit taire à son gré toutes les lois, et enchaîna par son crédit la cour...
      ...reprises. Vous saurez apprécier, Messieurs, une telle dénonciation, et déjà accoutumés à suivre la prodigieuse mobilité de ce nouveau Protée, vous ne verrez dans le plus insidieux langage que son extrême anxiété, et l'art constant avec lequel...
      Locuteur: Le Président
      Une propriété domaniale de plus de 8 millions a recouvrer, 14,000 arpents de bois qu'il faut promp-tement dérober au... Une propriété domaniale de plus de 8 millions a recouvrer, 14,000 arpents de bois qu'il faut promp-tement dérober aux ravages des échangistes, la nécessité d'effacer un grand scandale, qui demeura...
      Locuteur: Le Président
      ...ment que les lois réservent à l'échange de Sancerre ; sa délibération ne peut tomb... L'Assemblée nationale ne saurait être incertaine sur le jugement que les lois réservent à l'échange de Sancerre ; sa délibération ne peut tomber que sur le choix des formes légales qui doivent le préparer.
      ...inistration, et que dans l'ancien ordre de choses (2), le conseil (1) Les lettres patentes confirmatives de l'échange du mois de juillet 1785, et celles données en remplacement et supplément au mois de mars 1786, adressées aux cours supérieures de Lorraine, maintenaient expressément les...
      ...ériels ne fissent défense à la maîtrise de Saint-Mihiel d'exercer aucun acte de juridiction dans les bois du marquisat ...
      ... établit des officiers qui s'emparèrent de la justice : il ne se plaignait pas alo...
      ...st bien démontré que les tribunaux ordinaires sont incompétents en matière d'administration, et que dans l'ancien ordre de choses (2), le conseil (1) Les lettres patentes confirmatives de l'échange du mois de juillet 1785, et celles données en remplacement et supplément au mois de mars 1786, adressées aux cours supérieures de Lorraine, maintenaient expressément les officiers royaux dans la juridiction, jusqu'à ce que leurs indemnités eussent é...
      ...: cette disposition n'empêcha pas que dès le mois d'août 1786, des ordres ministériels ne fissent défense à la maîtrise de Saint-Mihiel d'exercer aucun acte de juridiction dans les bois du marquisat d'Hattonchâtel, et que le comte d'Espagnac n'y établit des officiers qui s'emparèrent de la justice : il ne se plaignait pas alors des abus en la puissance ministérielte.
      La maîtrise de Saint-Mihiel s'était ressaisie ensuite de la juridiction ; mais deux arrêts du conseil, rendus sur la requête de M. de Calonne, prétendu cessionnaire du marquisat d'Hattonchâtel, et sur lavis de cette même commission par laquelle le c... La maîtrise de Saint-Mihiel s'était ressaisie ensuite de la juridiction ; mais deux arrêts du conseil, rendus sur la requête de M. de Calonne, prétendu cessionnaire du marquisat d'Hattonchâtel, et sur lavis de cette même commission par laquelle le comte d'Espagnac ne veut plus être jugé, l'ont condamnée à la céder aux officiers...
      (2) Nous sommes bien loin de penser que le pouvoir judiciaire doive ...
      ...; nous croyons, au contraire, qu'il ôst de leur nature d être séparés.
      (2) Nous sommes bien loin de penser que le pouvoir judiciaire doive être uni au pouvoir administratif ; nous croyons, au contraire, qu'il ôst de leur nature d être séparés.
      ... pas moins vrai que dans l ancien ordre de choses ils se trouvaient réunis, toutes...
      ...des comités connus sous la dénomination de grandes et petites directions en est un...
      Mais il n'en est pas moins vrai que dans l ancien ordre de choses ils se trouvaient réunis, toutes les fois que des objets d'administration présentaient des cas contentieux : la forme des comités connus sous la dénomination de grandes et petites directions en est une preuve incontestable.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 246
      Locuteur: Le Président
      ...ieurs, vous devez même retenir l'examen de cette affaire ; vos titres ne sont ni m... Mais vous pouvez aussi, Messieurs, vous devez même retenir l'examen de cette affaire ; vos titres ne sont ni moins évidents ni moins respectables ; les domaines forment une propriété nationa...
      Locuteur: Le Président
      ...articulier ne vous dérobât quelques-uns de ces moments précieux que vous devez à l... Graindriez-vous que la discussion d'un objet particulier ne vous dérobât quelques-uns de ces moments précieux que vous devez à l'administration entière ? ou bien seriez-vous portés à penser que l'Assemblée na...
      Locuteur: Le Président
      ... source si riche et si pure des revenus de nos Rois. ...changes non moins désavantageux, n'eussent insensiblement desséché et tari cette source si riche et si pure des revenus de nos Rois.
      Locuteur: Le Président
      ...uccessivement provoqué des réunions que de nouvelles invasions rendirent toujours ...
      ...après deux siècles entiers d'erreurs et de déprédations continues pendant ce long sommeil de l'ordre et des lois ; serait-ce quand l...
      ...ces, porté à son comble, quand le salut de la patrie commandent à toutes les class...
      ...s utiles sacrifices que vous craindriez de vous montrer aussi sévères, ou pour mie...
      ...funeste dissipation les règles conservatrices d'un patrimoine sacré ; tous ont successivement provoqué des réunions que de nouvelles invasions rendirent toujours nécessaires. Pourriez.-vous balancer à suivre cet utile exemple? et serait-ce après deux siècles entiers d'erreurs et de déprédations continues pendant ce long sommeil de l'ordre et des lois ; serait-ce quand le dérangement des finances, porté à son comble, quand le salut de la patrie commandent à toutes les classes des citoyens les plus généreux et les plus utiles sacrifices que vous craindriez de vous montrer aussi sévères, ou pour mieux dire, aussi justes que les Assemblées nationales qui vous ont précédés?
      Locuteur: Le Président
      Plusieurs membres de l'Assemblée vous ont déjà proposé, Messieurs, de prendre les domaines en considération :...
      ...ngtemps négligée, et cependant si digne de fixer les regards d'une administration.
      Plusieurs membres de l'Assemblée vous ont déjà proposé, Messieurs, de prendre les domaines en considération : nous appuierons avec force une motion que vous ne pouvez accueillir avec assez ...
      ...ue vous deviez adopter, pour donner une valeur plus active à une propriété si longtemps négligée, et cependant si digne de fixer les regards d'une administration.
      Locuteur: Le Président
      ...érale, que tous les cahiers sollicitent de concert ; prononcez la réunion de toutes les aliénations illicites, de tous les échanges frauduleux, ou qui ne...
      ...sommés ; que le voile qui couvrait tant de brigandages soit enfin levé ; et que l'échange de Sancerre, l'objet d'un scandale public, devienne l'heureux' signal de cette grande et salutaire opération, qu...
      Hâtez-vous donc, Messieurs, d'ordonner une révision générale, que tous les cahiers sollicitent de concert ; prononcez la réunion de toutes les aliénations illicites, de tous les échanges frauduleux, ou qui ne sont pas encore consommés ; que le voile qui couvrait tant de brigandages soit enfin levé ; et que l'échange de Sancerre, l'objet d'un scandale public, devienne l'heureux' signal de cette grande et salutaire opération, qui doit préparer a l'Etat épuisé la plus précieuse et la plus juste des ressource...
      Locuteur: Le Président
      ...x, ne verra pas sans intérêt que la loi de la responsabilité que vous venez de rétablir, ait été scellée par l'exemple... l'ordre ; et la postérité, en applaudissant à vos sages travaux, ne verra pas sans intérêt que la loi de la responsabilité que vous venez de rétablir, ait été scellée par l'exemple du ministre le plus prodigue dont nos annales aient transmis le souvenir.
      Locuteur: Le Président
      La loi sévère et toujours subsistante de Vina-liénabilité ne met aucune borne à l'étendue de vos recherches ; mais il convient à votre modération de limiter vous-mêmes une révision qui, en...
      ...épandrait le trouble dans une multitude de familles qui jouissent paisiblement sou...
      ...e vous pourriez ne pas remonter au delà de l'avènement de Louis XV au trône, en 1715; et que dans...
      ...t à la monarchie, telles que les duchés de Lorraine et de Bar, et la Corse, vous devez même vous arrêter à l'époque de leur réunion. En tempérant ainsi l'exécution d'une loi, rigoureuse par les principes de l'équité naturelle, vous écarterez loin de vous des plaintes et des réclamations c...
      La loi sévère et toujours subsistante de Vina-liénabilité ne met aucune borne à l'étendue de vos recherches ; mais il convient à votre modération de limiter vous-mêmes une révision qui, en se reportant à des temps reculés, répandrait le trouble dans une multitude de familles qui jouissent paisiblement sous la foi d'une longue possession. Nous penserions donc que vous pourriez ne pas remonter au delà de l'avènement de Louis XV au trône, en 1715; et que dans les provinces incorporées postérieusement à la monarchie, telles que les duchés de Lorraine et de Bar, et la Corse, vous devez même vous arrêter à l'époque de leur réunion. En tempérant ainsi l'exécution d'une loi, rigoureuse par les principes de l'équité naturelle, vous écarterez loin de vous des plaintes et des réclamations contre lesquelles une extrême justice n'eût pas toujours pu vous défendre.
      Locuteur: Le Président
      ... cet important travail, que les besoins de l'Etat semblent ne plus permettre de retarder d'un seul jour, nous demandons... Pour presser, autant qu'il est en nous, cet important travail, que les besoins de l'Etat semblent ne plus permettre de retarder d'un seul jour, nous demandons qu'il soit pris pas l'Assemblée l'arrêté suivant :
      Locuteur: Le Président
      ...amment formé un comité composé au moins de trente-quatre membres, qui seront chois...
      ... s'occuper avec la plus grande activité de la recherche des aliénations ou engagem...
      ...ines qui ont eu lieu depuis l'avènement de Louis XV au trône, ainsi que de la révision de tous les échanges non encore consommés, et notamment celui de Sancerre, à la réserve des provinces in...
      ..., sous aucun prétexte, remonter au delà de l'époque de leur réunion : à l'effet de quoi le même comité sera autorisé à se ...
      ...évaluations faites par les commissaires de Sa Majesté, les jugements d'icelles, si...
      « L'Assemblée nationale a décrété et décrète qu'il sera incessamment formé un comité composé au moins de trente-quatre membres, qui seront choisis dans chacune des trente-quatre généralités du royaume, pour s'occuper avec la plus grande activité de la recherche des aliénations ou engagements des domaines qui ont eu lieu depuis l'avènement de Louis XV au trône, ainsi que de la révision de tous les échanges non encore consommés, et notamment celui de Sancerre, à la réserve des provinces incorporées postérieurement à la monarchie, où lesdites recherches ne pourront, sous aucun prétexte, remonter au delà de l'époque de leur réunion : à l'effet de quoi le même comité sera autorisé à se faire remettre tous les contrats d'adjudication ou d'engagements des domaines qu...
      ...tives d'iceux, ou données en supplément et remplacement, les procès-verbaux des évaluations faites par les commissaires de Sa Majesté, les jugements d'icelles, si aucuns sont, et généralement tous les titres, pièces et renseignements qui peuv...
      Locuteur: Le Président
      ...me, Gossin, J.-G. Perdry, Aubry, député de Bar-le-Duc, Huot de Goncourt, Duquesnoy, Dinocheau,Marquis,... ...us court délai à l'Assemblée nationale, — Signé : Bous-mard, Viard, P. J. Nicodème, Gossin, J.-G. Perdry, Aubry, député de Bar-le-Duc, Huot de Goncourt, Duquesnoy, Dinocheau,Marquis, Druillon, Simon,
      ...ne séparerez pas sans doute, Messieurs, de l'examen de ces contrats ruineux les administrateur...
      ..., ou par une coupable collusion. Le nom de M. de Calonne, surtout, doit être lié à la mémorable époque de la régénération de particulier qui connaisse des affaires de cette nature ; au reste cela, n'a rien de commun avec la révision des domaines, q...
      Vous ne séparerez pas sans doute, Messieurs, de l'examen de ces contrats ruineux les administrateurs faciles ou infidèles qui les ont favorisés par eur insouciance, ou par une coupable collusion. Le nom de M. de Calonne, surtout, doit être lié à la mémorable époque de la régénération de particulier qui connaisse des affaires de cette nature ; au reste cela, n'a rien de commun avec la révision des domaines, qui appartiendra toujours à la grande administration, et sera conséquemment du re...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 247
      Locuteur: Le Président
      curé de Woël, Golinet, curé de Ville-sur-Iron, Turpin, Razocher, Ulvy.... curé de Woël, Golinet, curé de Ville-sur-Iron, Turpin, Razocher, Ulvy. »
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      Une espèce de réprobation publique a marqué l'échange de Sancerre; y je ne sais pas si elle est ...
      ...'un fait qui paraît mériter l'attention de l'Assemblée ; il assure qu'une commissi...
      Une espèce de réprobation publique a marqué l'échange de Sancerre; y je ne sais pas si elle est fondée ou non, mais M. d'Espagnac se plaint dans sa requête d'un fait qui paraît mériter l'attention de l'Assemblée ; il assure qu'une commission du conseil juge cette affaire dans ce moment. Ces commissions sont proscrites...
      Locuteur: Le marquis de Bonnay
      ...plaidoyer contre M. d'Espagnac ; il est de droit naturel que M. d'Espagnac soit entendu comme on l'a accordé au procureur du Roi de Falaise; je demande qu'il soit entendu après que le comité aura fait le rapport de cette »- affaire et que sa requête soit...
      ...aux. (Voyez plus loin les deux requêtes de M. le comte d'Espagnac annexées à la séance de ce jour.)
      Je n'ai entendu qu'un plaidoyer contre M. d'Espagnac ; il est de droit naturel que M. d'Espagnac soit entendu comme on l'a accordé au procureur du Roi de Falaise; je demande qu'il soit entendu après que le comité aura fait le rapport de cette »- affaire et que sa requête soit imprimée et distribuée dans les bureaux. (Voyez plus loin les deux requêtes de M. le comte d'Espagnac annexées à la séance de ce jour.)
      Locuteur: Redon
      ...d'un comité qui s'occuperait sans délai de tous les domaiues en général et de l'échange de Sancerre en parti-(, culier. Il propose de le composer de 12 membres. appuie la formation d'un comité qui s'occuperait sans délai de tous les domaiues en général et de l'échange de Sancerre en parti-(, culier. Il propose de le composer de 12 membres.
      Locuteur: Malès
      ...n du comité, demande qu'il soit composé de 35 membres, un par chaque généralité. , en appuyant la formation du comité, demande qu'il soit composé de 35 membres, un par chaque généralité.
      Locuteur: Malès
      ...ale a décidé qu'il sera nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir : un par généralité, pour la recherche et l'examen de tous les engagements, échanges, concess...
      ...tions quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre. »
      « L'Assemblée nationale a décidé qu'il sera nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir : un par généralité, pour la recherche et l'examen de tous les engagements, échanges, concessions et aliénations quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre. »
      Locuteur: Le Président
      indique, pour l'ordre du jour de la séance de demain à neuf heures, les objets précéd... indique, pour l'ordre du jour de la séance de demain à neuf heures, les objets précédemment ajournés et les finances.
      à la séance de l'Assemblée nationale du 2 octobre 1789... à la séance de l'Assemblée nationale du 2 octobre 1789.
      ...° Supplique du comte d'Espagnac, mestre de camp de cavalerie, à l'Assemblée nationale, concernant l'échange du comté de Sancerre. 1° Supplique du comte d'Espagnac, mestre de camp de cavalerie, à l'Assemblée nationale, concernant l'échange du comté de Sancerre.
      ...gnac, à l'Assemblée nationale, au sujet de l'échange de Sancerre. 2° Seconde supplique du comte d'Espagnac, à l'Assemblée nationale, au sujet de l'échange de Sancerre.
      ...r les dépenses actuelles du département de la guerre. 3° Rapport du comité des finances sur les dépenses actuelles du département de la guerre.
      4° Vues sur la liquidation de la dette publique, par M. d'Ârgentré, évêque de Limoges, député. 4° Vues sur la liquidation de la dette publique, par M. d'Ârgentré, évêque de Limoges, député.
      ...ur l'impôt des aides, les inconvénients de sa suppression et la possibilité de sa réforme. 5° Vues générales sur l'impôt des aides, les inconvénients de sa suppression et la possibilité de sa réforme.
      6° Motion sur un nouveau régime de finances, par M. le baron d'Allarde. 6° Motion sur un nouveau régime de finances, par M. le baron d'Allarde.
      Supplique du comte d'Espagnac, mestre de Supplique du comte d'Espagnac, mestre de
      camp de cavalerie, • a l'assemblée nationale (1). (Echange du comté de Sancerre.) camp de cavalerie, • a l'assemblée nationale (1). (Echange du comté de Sancerre.)
      [Imprimée par ordre de VÀssemblée nationale.) [Imprimée par ordre de VÀssemblée nationale.)
      Sous un Roi restaurateur des droits de l'homme et de la liberté publique, au moment où la re...
      ...tière, un ministre, spécialement chargé de la garde et de la défense des lois, viole, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois, celle sans laquelle to...
      Sous un Roi restaurateur des droits de l'homme et de la liberté publique, au moment où la responsabilité des ministres est décrétée par l'Assemblée nationale, et leur conduite surveillée par la nation entière, un ministre, spécialement chargé de la garde et de la défense des lois, viole, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois, celle sans laquelle toutes les autres lois seraient illusoires.
      ...ossible, arrêter les progrès du mal que de perdre du temps à en rechercher les aut... ... suivre les sinuosités du torrent qui l'entraîne. Mais il vaut mieux, s'il est possible, arrêter les progrès du mal que de perdre du temps à en rechercher les auteurs.
      " Au mois de mai 1777, M, Taboureau, contrôleur général des finances, est convenu avec M. le duc de Béthune et moi que j'achèterai le comté de Sancerre, que je le donnerai au Roi, en échange de la forêt de Russy et d'autres objets, sauf les soul...
      ...ations ; et que le Roi donnera le comté de Sancerre à M. le duc de Béthune en échange de la principauté d'Enrichemoht.
      " Au mois de mai 1777, M, Taboureau, contrôleur général des finances, est convenu avec M. le duc de Béthune et moi que j'achèterai le comté de Sancerre, que je le donnerai au Roi, en échange de la forêt de Russy et d'autres objets, sauf les soultes à régler par l'événement des évaluations ; et que le Roi donnera le comté de Sancerre à M. le duc de Béthune en échange de la principauté d'Enrichemoht.
      Le 21 juin 1777, j'ai acheté le comté de Sancerre, sur la foi de cette convention. Le 21 juin 1777, j'ai acheté le comté de Sancerre, sur la foi de cette convention.
      ...kef a pris un bon du Roi pour l'échange de Sancerre contre la forêt Russy, à condi...
      ...ouve devoir une soulte, par l'événement de ces mêmes évaluations, j'en fournirai le montant en fonds de terre.
      Le 31 août 1777, M. Neckef a pris un bon du Roi pour l'échange de Sancerre contre la forêt Russy, à condition que je renoncerai à toute soulte, quel que soit le sort des évaluations, et que si je me trouve devoir une soulte, par l'événement de ces mêmes évaluations, j'en fournirai le montant en fonds de terre.
      J'ai refusé cet échange, à cause de la condition qu'on m'imposait. Le comté de Sancerre est donc resté à ma charge. J'ai refusé cet échange, à cause de la condition qu'on m'imposait. Le comté de Sancerre est donc resté à ma charge.
      ...des acquisitions. Je l'ai améliorée par de fortes avances, par un travail assidu de sept années, et par une administration ... J'ai augmenté cette terre par des acquisitions. Je l'ai améliorée par de fortes avances, par un travail assidu de sept années, et par une administration bien entendue.
      ...000 livres; mais j'avais contracté plus de 2 millions de dettes, qui me coûtaient tous Jes ans plus de 140,000 livres de frais ou d'intérêts. J'en avais porté le revenu à 122,000 livres; mais j'avais contracté plus de 2 millions de dettes, qui me coûtaient tous Jes ans plus de 140,000 livres de frais ou d'intérêts.
      J'avais compté sur la fortune de mon beau-père: on sait par quels désast... J'avais compté sur la fortune de mon beau-père: on sait par quels désastres cette ressource m'est échappée. , ' ,
      J'ai renouvelé la proposition de l'échange en 1784 ; je me suis adressé ... J'ai renouvelé la proposition de l'échange en 1784 ; je me suis adressé directement au Roi.
      Le Roi, dans un travail avec M. de Galonné, a vérifié par lui-même les fai... Le Roi, dans un travail avec M. de Galonné, a vérifié par lui-même les faits queje lui avais exposés.
      Il l'a de nouveau ratifié et modifié par un trois... Il l'a de nouveau ratifié et modifié par un troisième bon du 13 février 1785.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 248
      M. de Galonné n'était pour rien dans les deux...
      ...fois dans l'échange. C'est alors que M. de Galonné a commencé à avoir un intérêt p...
      M. de Galonné n'était pour rien dans les deux premiers bons. Ce n'est ,que par le troisième bon que le marquisat d'Hattonchâtel a été compris pour la première fois dans l'échange. C'est alors que M. de Galonné a commencé à avoir un intérêt personnel à l'échaDge.
      ...té enregistrés aux chambres des comptes de Paris, de Nancy et de Bar, et aux parlements de Douai, de Metz et de Nancy. Le contrat d'échange et les lettres patentes ont été enregistrés aux chambres des comptes de Paris, de Nancy et de Bar, et aux parlements de Douai, de Metz et de Nancy.
      La reconnaissance de la plupart des objets donnés par le Roi...
      ...s comptes a même jugé l'évaluation d'un de ces objets.
      La reconnaissance de la plupart des objets donnés par le Roi en contre-échange a été faite en 1786. La chambre des comptes a même jugé l'évaluation d'un de ces objets.
      Tel était l'état des choses lors de l'Assemblée des notables en 1787. Tel était l'état des choses lors de l'Assemblée des notables en 1787.
      Un des membres de cette Assemblée, trompé par de faux exposés, a dénoncé l'échange de San-cerre comme une déprédation de M. de Galonné. La disgrâce de M. de Galonné a été le résultat de cette dénonciation et de quelques autres encore. M. l'archevêque de Toulouse l'a remplacé trois semaines ap... Un des membres de cette Assemblée, trompé par de faux exposés, a dénoncé l'échange de San-cerre comme une déprédation de M. de Galonné. La disgrâce de M. de Galonné a été le résultat de cette dénonciation et de quelques autres encore. M. l'archevêque de Toulouse l'a remplacé trois semaines après.
      Un ordre verbal de ce nouveau ministre a suspendu les opérations de la chambre des comptes pour les évaluat... Un ordre verbal de ce nouveau ministre a suspendu les opérations de la chambre des comptes pour les évaluations.
      ...mille et contre moi, a paru vers la fin de novembre 1787, sous le titre a1 Observations de la ville de Saint-Mihiel sur l'échange du comté de Sancerre. Un libelle diffamatoire contre ma famille et contre moi, a paru vers la fin de novembre 1787, sous le titre a1 Observations de la ville de Saint-Mihiel sur l'échange du comté de Sancerre.
      ...r; mais j'ai cru ne devoir pas me hâter de les indiquer. Le nom du correcteur aura... Je connaissais bien les quidams. Je connaissais surtout l'auteur et le correcteur; mais j'ai cru ne devoir pas me hâter de les indiquer. Le nom du correcteur aurait fait reculer d'effroi le lieutenant criminel et le procureur du Roi.
      ...u Roi, a nommé une commission, composée de membres du conseil, pour examiner l'éch... ... jours après ma plainte, un arrêt du Conseil d'Etat, rendu du propre mouvement du Roi, a nommé une commission, composée de membres du conseil, pour examiner l'échange.
      ...une commission extraordinaire, composée de juges choisis à mon insu et sans mon av... Ainsi l'on soumettait toute ma fortune au jugement d'une commission extraordinaire, composée de juges choisis à mon insu et sans mon aveu. Cette commission a été plusieurs fois décomposée et recomposée, toujours san...
      ...a plainte. Le procureur du Roi refusait de donner des conclusions. Je n'ai forcé sa résistance que par un appel en déni de justice. J'ai obtenu enfin la permissio... D'un autre côté, je ne pouvais obtenir la permission d'informer sur ma plainte. Le procureur du Roi refusait de donner des conclusions. Je n'ai forcé sa résistance que par un appel en déni de justice. J'ai obtenu enfin la permission d'informer trois mois après la plainte rendue.
      joindre à ma plainte quelques pièces de conviction et pour faire entendre de nouveaux témoins. joindre à ma plainte quelques pièces de conviction et pour faire entendre de nouveaux témoins.
      ...ient conduit aux premiers jours du mois de mai, jours affreux, qui ont préparé les plus beaux jours de la France. Les contradictions et les lenteurs du Ghàtelet m'avaient conduit aux premiers jours du mois de mai, jours affreux, qui ont préparé les plus beaux jours de la France.
      ...onseil royal des finances pour l'examen de l'échange. ...é à me pourvoir sur ma plainte devers la commission que le Roi avait formée au conseil royal des finances pour l'examen de l'échange.
      ...voué par la loi disposât arbitrairement de ma fortune et de mon honneur. On voulait qu'un tribunal désavoué par la loi disposât arbitrairement de ma fortune et de mon honneur.
      ...rat d'échange, et qu'elle me dépouillât de tous les objets qui m'avaient été donné...
      ...it donc bien que la commission disposât de ma fortune.
      L'inspecteur du domaine demandait que la commission déclarât nul mon contrat d'échange, et qu'elle me dépouillât de tous les objets qui m'avaient été donnés en contre-échange. On voulait donc bien que la commission disposât de ma fortune.
      ...nge que par le résultat des évaluations de la chambre des comptes; et le ministre ...
      ...ion, défendait à la chambre des comptes de continuer ses évaluations ! 11 voulait ...
      ...'échange sans examen, sans connaissance de cause, et par conséquent arbitrairement...
      ...pour examiner l'échange. On ne pouvait savoir s'il y avait inégalité dans l'échange que par le résultat des évaluations de la chambre des comptes; et le ministre principal, qui avait créé cette commission, défendait à la chambre des comptes de continuer ses évaluations ! 11 voulait donc que la commission, chargée d'examiner l'échange, annulât l'échange sans examen, sans connaissance de cause, et par conséquent arbitrairement.
      ... On voulait donc qu'elle disposât aussi de mon honneur. ...ange. On voulait que la commission prononçât sur ces inculpations déshonorantes. On voulait donc qu'elle disposât aussi de mon honneur.
      ...rce ; j'étais seul contre un homme armé de toute puissance : j'ai osé lui résister...
      ...g ouvrage (1). J'y ai prouvé la loyauté de mon échange et l'illégalité du tribunal...
      La France était alors sans tribunaux, et les lois sans force ; j'étais seul contre un homme armé de toute puissance : j'ai osé lui résister. J'ai entrepris un long ouvrage (1). J'y ai prouvé la loyauté de mon échange et l'illégalité du tribunal auquel on voulait me soumettre. J'y ai défendu les lois du royaume et les droit...
      (1) Ma requête au Roi, de 239 pages in-4°. (1) Ma requête au Roi, de 239 pages in-4°.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 249
      être choisis moi-même, j'ai refusé de connaître leur tribunal, parce qu'il ét...
      ... malgré moi; j'ai réclamé les tribunaux de la loi qui n'avaient pas encore repris ...
      ...ité. J'ai proclamé d'avance le principe de la responsabilité des ministres, que l'...
      ...epuis ; je me suis déclaré l'accusateur de M. l'archevêque de Sens.
      être choisis moi-même, j'ai refusé de connaître leur tribunal, parce qu'il était désavoué par la loi; j'ai déclaré que je n'accepterais jamais des juges qu'on m'avait donnés malgré moi; j'ai réclamé les tribunaux de la loi qui n'avaient pas encore repris leur activité. J'ai proclamé d'avance le principe de la responsabilité des ministres, que l'Assemblée nationale a consacré depuis ; je me suis déclaré l'accusateur de M. l'archevêque de Sens.
      ...que j'écrivais : c'était pour me servir de l'expression tl'un écrivain célèbre,.c'étaitau milieu de son pouvoir et de son crédit, c'était sur les marches du ...
      ...evancé dequel-ques jours la publication de ma requête au Roi.
      L'ouvrage touchait à sa fin. On imprimait à mesure que j'écrivais : c'était pour me servir de l'expression tl'un écrivain célèbre,.c'étaitau milieu de son pouvoir et de son crédit, c'était sur les marches du trône que f aurais voulu apercevoir mon oppresseur, et lui adresser la parole. Il ne m'en a pas donné le temps : sa retraite a devancé dequel-ques jours la publication de ma requête au Roi.
      Fugitif, et proscrit par tous les gens de bien, il avait encore Je pouvoir de nuire (1); je le savais, et j'ai bravé ... Fugitif, et proscrit par tous les gens de bien, il avait encore Je pouvoir de nuire (1); je le savais, et j'ai bravé sa vengeance, j'ai présenté ma requête au Roi le 21 septembre 1788.
      J'étais au service de Sa Majesté depuis 22 ans. Une lieutenan...
      ...ent je n'ai pas eu la lieutenance, mais de plus le Roi m'a fait demander la démission de ma sous-lieutenance. Je l'ai donnée san...
      ...bien plus affligé d'avoir eu le malheur de déplaire au Roi, que de la perte de mon emploi. Ma retraite n'a point ressemblé à celle de mon ennemi ; j'ai emporté l'estime et les regrets de mes supérieurs et de mes camarades.
      J'étais au service de Sa Majesté depuis 22 ans. Une lieutenance des gardes du corps, qui est est venue à vaquer alors, m'était dévolue. JNon-seulement je n'ai pas eu la lieutenance, mais de plus le Roi m'a fait demander la démission de ma sous-lieutenance. Je l'ai donnée sans hésiter, sans murmurer, bien plus affligé d'avoir eu le malheur de déplaire au Roi, que de la perte de mon emploi. Ma retraite n'a point ressemblé à celle de mon ennemi ; j'ai emporté l'estime et les regrets de mes supérieurs et de mes camarades.
      Peu de jours après la restauration de la magistrature, j'ai interjeté appel au parlement de Paris de l'ordonnance du lieutenant criminel, qu... Peu de jours après la restauration de la magistrature, j'ai interjeté appel au parlement de Paris de l'ordonnance du lieutenant criminel, qui me renvoyait à me pourvoir devers la commission sur ma plainte en diffamation.
      J'ai eu bien de la peine à me faire recevoir appelant. ...
      ...it que je serais tour à tour la victime de toutes les passions et de toutes les vertus humaines.
      J'ai eu bien de la peine à me faire recevoir appelant. C'est pourtant une chose déformé qu'on ne refuse à personne; mais il était écrit que je serais tour à tour la victime de toutes les passions et de toutes les vertus humaines.
      On savait que M. l'archevêque de Sens allait être impliqué dans ma plain...
      ..., plus le parlement a cru devoir mettre de circonspection et de générosité dans ses procédés. On a proposé de consulter avant tout M. le garde des sc...
      On savait que M. l'archevêque de Sens allait être impliqué dans ma plainte. Plus ce ministre était odieux aux magistrats et à la nation, plus le parlement a cru devoir mettre de circonspection et de générosité dans ses procédés. On a proposé de consulter avant tout M. le garde des sceaux. Je ne sais même s'il n'a pas été consulté.
      ...btenu un arrêt qui me recevait appelant de l'ordonnance du lieutenant criminel. J'... J'ai enfin obtenu un arrêt qui me recevait appelant de l'ordonnance du lieutenant criminel. J'ai demandé au parlement un tribunal légal pour continuer mon information et rece...
      ...m'a été refusée. On paraissait craindre de juger trop précipitamment une cause de cette importance ; on désirait que j'y ...
      ...lait que je fisse développer mes moyens de défense par un avocat, lorsque je voula...
      ...r à messieurs les gens du Roi. Le refus de l'audience a été le résultat de cette diversité d'opinions.
      ...êts à porter la parole ; mais, par je ne sais quel nouveau scrupule, l'audience m'a été refusée. On paraissait craindre de juger trop précipitamment une cause de cette importance ; on désirait que j'y misse une solennité que je croyais prématurée. On voulait que je fisse développer mes moyens de défense par un avocat, lorsque je voulais m'en rapporter à messieurs les gens du Roi. Le refus de l'audience a été le résultat de cette diversité d'opinions.
      (1) Son frère le comte de Brienne était alors minisire de la guerre, et les gardes du corps avaient passé quelque temps auparavant du département de la maison du Roi dans celui de la guerre. (1) Son frère le comte de Brienne était alors minisire de la guerre, et les gardes du corps avaient passé quelque temps auparavant du département de la maison du Roi dans celui de la guerre.
      ...essaires pour le travail du commissaire de la chambre des comptes. Le parlement a ... ordre les titres et les renseignements nécessaires pour le travail du commissaire de la chambre des comptes. Le parlement a eu égard à mon absence.
      ...ursuites. La personne des réprésentants de la nation était sacrée et inviolable à ... ...it député à l'Assemblée nationale. J'ai cru devoir suspendre alors toutes les poursuites. La personne des réprésentants de la nation était sacrée et inviolable à mes yeux, avant même que l'Assemblée nationale l'eût déclarée telle.
      ...nts que, sur une plainte portée au mois de décembre 1787, il n'y a pas encore de décret, et que l'information et la plai... C'est par cette suite d'événements que, sur une plainte portée au mois de décembre 1787, il n'y a pas encore de décret, et que l'information et la plainte même ne sont pas encore complètes.
      J'ai eu le bonheur de trouver plus d'activité dans la chambre...
      ..., pour les évaluations. M. l'archevêque de Sens était bien parvenu à ralentir aussi les opérations de cette cour, mais enfin la loi l'a empor...
      J'ai eu le bonheur de trouver plus d'activité dans la chambre des comptes, pour les évaluations. M. l'archevêque de Sens était bien parvenu à ralentir aussi les opérations de cette cour, mais enfin la loi l'a emporté sur la volonté d'un seul homme.
      ... ordonné, le 8 fé' vrier 1788, qu'avant de passer outre au rapport des reconnaissa...
      ...opérations du commissaire dans le délai de deux mois.
      La chambre des comptes a ordonné, le 8 fé' vrier 1788, qu'avant de passer outre au rapport des reconnaissances faites des objets échangés, les procès-verbaux desdites reconnaissances, en...
      ...rateurs généraux du domaine, pour donner leur avis, consentir ou contredire les opérations du commissaire dans le délai de deux mois.
      ...ans les échanges. Mais je n'ai eu garde de me plaindre de celte forme nouvelle, puisqu'elle ne te... Cette espèce d'instruction contradictoire avait été jusqu'alors inusitée dans les échanges. Mais je n'ai eu garde de me plaindre de celte forme nouvelle, puisqu'elle ne tendait qu'à soumettre les évaluations à des épreuves plus rigoureuses.
      Après la retraite de M. l'archevêque de Sens, le commissaire, chargé de procéder aux reconnaissances des objets échangés, est allé faire celle du comté de Sancerre. Après la retraite de M. l'archevêque de Sens, le commissaire, chargé de procéder aux reconnaissances des objets échangés, est allé faire celle du comté de Sancerre.
      ...s du commissaire, l'évaluation du comté de Sancerre, soit pour le revenu, soit pour le principal, ira un peu au-dessus de celle que j'en avais faite en 1784. ...e s'est pas trompé dans les notes qu'il a prises sur les résultats des opérations du commissaire, l'évaluation du comté de Sancerre, soit pour le revenu, soit pour le principal, ira un peu au-dessus de celle que j'en avais faite en 1784.
      ...s en droit d'y ajouter encore la valeur de plusieurs droits considérables, que le commissaire a refusé de reconnaître, parce qu'ils lui ont paru ... Et cependant je me crois en droit d'y ajouter encore la valeur de plusieurs droits considérables, que le commissaire a refusé de reconnaître, parce qu'ils lui ont paru contentieux, quoiqu'ils soient établis sur des titres clairs et authentiques, et...
      ...enant que les opérations du commissaire de la chambre des comptes sont finies, pou...
      ... plus-value, égaleront à peine le comté de Sancerre.
      Et quand je voudrais négliger ces objets, maintenant que les opérations du commissaire de la chambre des comptes sont finies, pour la plupart des domaines qui m'ont été donnés en contre-échange, et qu'il ne re...
      ... qui m'ont été donnés en contre-échange, et la soulte qui m'a été donnée pour la plus-value, égaleront à peine le comté de Sancerre.
      ...enlin l'opinion publique sur la loyauté de mon échange. ...tions. J'attendais avec quelque impatience qu'elles fussent achevées pour fixer enlin l'opinion publique sur la loyauté de mon échange.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 250
      ...t l'échange, le Roi n'aurait fait qu'un acte de justice ; et l'on croirait qu'il m'a fa... En confirmant l'échange, le Roi n'aurait fait qu'un acte de justice ; et l'on croirait qu'il m'a fait grâce.
      ...ar la municipalité et par M. le marquis de la Fayette, pour mettre à l'abri de toute insulte, Paris, Versailles et l'A...
      ...ission, jadis créée par M. l'archevêque de Sens, maintenant ravivée par M. l'archevêque de Bordeaux, allait prononcer sur la nullité de mon échange.
      ...st au moment où j'exécutais avec quelque succès les mesures sagement combinées par la municipalité et par M. le marquis de la Fayette, pour mettre à l'abri de toute insulte, Paris, Versailles et l'Assemblée nationale, c'est alors, dis-je, que j'ai appris que l'ancienne commission, jadis créée par M. l'archevêque de Sens, maintenant ravivée par M. l'archevêque de Bordeaux, allait prononcer sur la nullité de mon échange.
      ...ne l'aurais pas cru, si M. l'archevêque de Bordeaux et plusieurs membres de la commission ne me l'eussent confirmé. Je ne l'aurais pas cru, si M. l'archevêque de Bordeaux et plusieurs membres de la commission ne me l'eussent confirmé.
      ...ru qu'un ministre, spécialement, chargé de maintenir l'ordre public établi par les lois du royaume pour l'administration de la justice, eût voulu soumettre la fort...
      ...t aux chanceliers et gardes des sceaux, de ne bailler, ni sceller aucune lettre po...
      ...u'elles déclarent nulles telles lettres de commissions, quand même elles auraient ...
      ...ndent à toutes cours et juges d'obéir à de pareilles lettres (1).
      Non, je n'aurais jamais cru qu'un ministre, spécialement, chargé de maintenir l'ordre public établi par les lois du royaume pour l'administration de la justice, eût voulu soumettre la fortune et l'honneur d'un citoyen au jugement d'une commission extraordinaire; lorsq...
      ...être jugés que par les tribunaux que la loi a déterminés ; lorsqu'elles défendent aux chanceliers et gardes des sceaux, de ne bailler, ni sceller aucune lettre pour ôter la connaissance des matières hors deleurs juridictions or dinair es, et les commettre à d'autres; lorsqu'elles déclarent nulles telles lettres de commissions, quand même elles auraient été scellées par les chanceliers et gardes des sceaux; lorsqu'elles défendent à toutes cours et juges d'obéir à de pareilles lettres (1).
      ...ux, des conseillers d'Etat, des maîtres de requêtes, eussent voulu attribuer une j...
      ...il du Roi, soit à une commission formée de membres du conseil; lorsque le conseil ...
      ...contentieux; lorsqu'elles lui défendent de s'occuper des causes qui gissent en jur...
      Non, je n'aurais jamais cru qu'un garde des sceaux, des conseillers d'Etat, des maîtres de requêtes, eussent voulu attribuer une juridiction contentieuse sur un citoyen, soit au conseil royal des finances, soit à un département quelconque du conseil du Roi, soit à une commission formée de membres du conseil; lorsque le conseil du Roi n'est, par son essence, qu'un conseil d'administration ; lorsque les lois du royaume déclarent qu'il n'est ni ne peut devenir tribunal contentieux; lorsqu'elles lui défendent de s'occuper des causes qui gissent en juridiction contentieuse(2).
      ...as qu'elles puissent l'être en présence de l'Assemblée nationale par un ministre citoyen choisi parmi les membres de cette Assemblée; lorsque ces lois étaie...
      ...sion du vœu national dans tous les âges de la monarchie, et au moment où les cahie...
      ...vais bien que ces lois avaient été plus d'une fois violées. Mais je ne pensais pas qu'elles puissent l'être en présence de l'Assemblée nationale par un ministre citoyen choisi parmi les membres de cette Assemblée; lorsque ces lois étaient l'expression du vœu national dans tous les âges de la monarchie, et au moment où les cahiers des assemblées élémentaires demandaient l'abolition des commissions (3).
      (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1355; de Charles VI, de 1408 et 1413 ; de Louis XII, du 12 décembre 1499; de François I«r, de l'an 1539; d'Henri IV, de l'an (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1355; de Charles VI, de 1408 et 1413 ; de Louis XII, du 12 décembre 1499; de François I«r, de l'an 1539; d'Henri IV, de l'an
      1597 ; et de Louis XIV, de l'an 1648. 1597 ; et de Louis XIV, de l'an 1648.
      (2) Ordonnance de Blois, de l'an 1579 ; règlement d'Henri IV, de l'an 1594 ; édit du même Roi, de l'an 1598 ; déclaration de Louis XIV, du 22 octobre 1684. (2) Ordonnance de Blois, de l'an 1579 ; règlement d'Henri IV, de l'an 1594 ; édit du même Roi, de l'an 1598 ; déclaration de Louis XIV, du 22 octobre 1684.
      (3) Etats de Tours sous Charles VIII, d'Orléans sous Charles IX, de Blois ea 1576 sous Henri III. ( Voyez de plus les cahiers des bailliages en 1789... (3) Etats de Tours sous Charles VIII, d'Orléans sous Charles IX, de Blois ea 1576 sous Henri III. ( Voyez de plus les cahiers des bailliages en 1789.)
      ...e des causes domaniales, aux trésoriers de France en première instance, aux cours de parlement en dernier ressort (1). Les lois du royaume attribuent la connaissance exclusive des causes domaniales, aux trésoriers de France en première instance, aux cours de parlement en dernier ressort (1).
      ... lettres patentes portant rectification de mon contrat d'échange, ont pris les com... ...mmissaires pour les évaluations; c'est aussi dans la chambre des comptes que les lettres patentes portant rectification de mon contrat d'échange, ont pris les commissaires pour les évaluations.
      ... lois, le Roi s'est interdit la faculté de choisir dans son conseil les commissair... Par ces lois, le Roi s'est interdit la faculté de choisir dans son conseil les commissaires pour ces évaluations.
      ...is interdisent encore au conseil du Roi de prendre connaissance des questions rela... Ces lois interdisent encore au conseil du Roi de prendre connaissance des questions relatives aux contrats d'échange ayant que les procès-verbaux des évaluations soient...
      ...d'administration pour conseiller au Roi de confirmer les évaluations déjà faites, ou d'en ordonner de nouvelles (2). ...on contentieuse qu'elles ont attribuée au conseil, mais seulement des fonctions d'administration pour conseiller au Roi de confirmer les évaluations déjà faites, ou d'en ordonner de nouvelles (2).
      ...i s'élèvent sur les échanges du domaine de la couronne, jamais le conseil, ni aucu... Quelle que soit donc la nature des contestations qui s'élèvent sur les échanges du domaine de la couronne, jamais le conseil, ni aucun département, ni aucune commission du conseil, ne peuvent en connaître comme tr...
      ...uer le Roi juge dans sa cause contre un de ses sujets. ...ciaire et le pouvoir exécutif, il me semble qu'il y en aurait beaucoup à constituer le Roi juge dans sa cause contre un de ses sujets.
      ...ative. Le Roi écoute l'avis des membres de son conseil; mais il juge seul; son avi... ...il du Roi ne juge pas, n'est pas un corps délibérant; il n'a que la voix consultative. Le Roi écoute l'avis des membres de son conseil; mais il juge seul; son avis, sa volonté, prévaut sur tous les besoins.
      ...le Roi. Je voudrais qu'il me fût permis de plaider ma cause devant lui, devant lui seul, contre le plus redoutable de mes détracteurs, même contre M. l'archevêque de Sens. ...déclare encore, que je voudrais . n'avoir, entre le Roi et moi d'autre juge que le Roi. Je voudrais qu'il me fût permis de plaider ma cause devant lui, devant lui seul, contre le plus redoutable de mes détracteurs, même contre M. l'archevêque de Sens.
      La loyauté de l'échange a été soupçonnée ; cet échang...
      ...lameur publique, a produit * une espèce de scandale public : le scandale ne peut c...
      ...judiciaire et publique ; c'est aux yeux de la nation entière que je dois prouver la loyauté de l'échange.
      La loyauté de l'échange a été soupçonnée ; cet échange a excité la clameur publique, a produit * une espèce de scandale public : le scandale ne peut cesser que par une instruction judiciaire et publique ; c'est aux yeux de la nation entière que je dois prouver la loyauté de l'échange.
      (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1363; de Charles VII, du mois d'avril 1453 ; édit de Crémieu de l'an 1536; édit de mai, de l'an 1543; édits du mois d'avril 1627 et du mois de mars 1683. (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1363; de Charles VII, du mois d'avril 1453 ; édit de Crémieu de l'an 1536; édit de mai, de l'an 1543; édits du mois d'avril 1627 et du mois de mars 1683.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 251
      C'était un acte d'oppression, j'ai eu le droit de résister à l'oppression. C'était un acte d'oppression, j'ai eu le droit de résister à l'oppression.
      ... puis l'être encore que par le tribunal de la loi. En un mot on a violé la loi à m... Si j'ai été calomnié, je dois être vengé ; et je > ne puis l'être encore que par le tribunal de la loi. En un mot on a violé la loi à mon égard, puisqu'on a voulu me soustraire aux tribunaux institués par la loi et ...
      ...efficacement, la nation me doit l'appui de toute sa force ; car la première condition du pacte social est que le droit de chacun soit protégé par la force de tous. Mais si mes forces individuelles ne suffisent pas pour résister efficacement, la nation me doit l'appui de toute sa force ; car la première condition du pacte social est que le droit de chacun soit protégé par la force de tous.
      ... : elles ont prié l'Assemblée nationale de s'en occuper sans délai. ... l'abolition des commissions du conseil comme une des réformes les plus urgentes : elles ont prié l'Assemblée nationale de s'en occuper sans délai.
      ...ents ont interverti l'ordre des travaux de l'Assemblée nationale. Divers événements ont interverti l'ordre des travaux de l'Assemblée nationale.
      ... ne peut pas s'occuper dans cet instant de cette suppression tant désirée par la nation, je la supplie de suspendre du moins l'activité de la commission établie contre moi. J'esp... Si elle ne peut pas s'occuper dans cet instant de cette suppression tant désirée par la nation, je la supplie de suspendre du moins l'activité de la commission établie contre moi. J'espère qu'elle ne voudra pas qu'un abus, dont la réforme est inévitable et prochain...
      Lettre de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac pou... Lettre de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac pour lui donner sa démission,
      Le Roi m'a ordonué, Monsieur, de vous demander la démission de votre place de sous-lieutenant de ses gardes du corps ; je vous prie de vouloir bien me l'envoyer et de ne pas douter du chagrin que j'ai d'êtr... Le Roi m'a ordonué, Monsieur, de vous demander la démission de votre place de sous-lieutenant de ses gardes du corps ; je vous prie de vouloir bien me l'envoyer et de ne pas douter du chagrin que j'ai d'être chargé d'un ordre pareil.
      Signé : le prince de Luxembourg. Signé : le prince de Luxembourg.
      Démission de M. le comte d'Espagnac. Démission de M. le comte d'Espagnac.
      ...mandement, en remettant entre les mains de M. le prince de Luxembourg la démission de mon emploi, attendant de la justice de Sa Majesté, de sa religion mieux instruite, de son amour pour la vérité, de la bonté de ma cause et de la loi que j'invoque, que Sa Majesté me rappellera auprès de sa personne pour continuer à lui donner... ...ré du plus profond dévouement pour les volontés du Roi, j'obéis à son exprés commandement, en remettant entre les mains de M. le prince de Luxembourg la démission de mon emploi, attendant de la justice de Sa Majesté, de sa religion mieux instruite, de son amour pour la vérité, de la bonté de ma cause et de la loi que j'invoque, que Sa Majesté me rappellera auprès de sa personne pour continuer à lui donner des preuves du zèle ardent que mon attachement particulier pour elle, plus enco...
      Lettre de M. le comte d'Espagnac au Roi. Lettre de M. le comte d'Espagnac au Roi.
      ...honneur et le droit m'imposaient la loi de dire la vérité à Votre Majesté, mais qu... L'honneur et le droit m'imposaient la loi de dire la vérité à Votre Majesté, mais quand l'un et
      l'autre de ces motifs d'une vertu courageuse ne me...
      ...que tout votre peuple a dans les vertus de Votre Majesté, et dans son amour pour l...
      l'autre de ces motifs d'une vertu courageuse ne me l'eussent pas commandé, j'y aurais été entraîné par la confiance que tout votre peuple a dans les vertus de Votre Majesté, et dans son amour pour la justice.
      M'aurait-on montré coupable aux yeux de Votre Majesté? Les grandes occupations qu'elle s'impose pour le bonheur de ses sujets l'auraient-elles empêché de lire ma requête? Ou bien la calomnie, c...
      ...n cœur, et qui l'alarme-raient si celui de Votre Majesté m'était moins connu, j'os...
      M'aurait-on montré coupable aux yeux de Votre Majesté? Les grandes occupations qu'elle s'impose pour le bonheur de ses sujets l'auraient-elles empêché de lire ma requête? Ou bien la calomnie, cette ressource des méchants, quand ils se voient démasqués,m'aurait-elle imputé des intentions répréhensibles? AhîSire, dans le chaos d'idées qui déchirent mon cœur, et qui l'alarme-raient si celui de Votre Majesté m'était moins connu, j'ose en appeler à Votre Majesté elle-même.
      On m'a demandé ma démission au nom de Votre Majesté. Elle m'a donc déjà jugé ... On m'a demandé ma démission au nom de Votre Majesté. Elle m'a donc déjà jugé coupable... Coupable sans avoir été entendu! Coupable sur la simple délation d'h...
      ...é par une obéissance aveugle aux ordres de Votre Majesté, j'ai remis ma démission entre les mains de M. le prince de Luxembourg, et je l'ai supplié de mettre aux pieds de Votre Majesté mes très-humbles supplications pour me rappeler auprès de sa personne, lorsqu'une justice rigoure... Entraîné par une obéissance aveugle aux ordres de Votre Majesté, j'ai remis ma démission entre les mains de M. le prince de Luxembourg, et je l'ai supplié de mettre aux pieds de Votre Majesté mes très-humbles supplications pour me rappeler auprès de sa personne, lorsqu'une justice rigoureuse et impartiale aura éclairé sa religion.
      De Votre Majesté, De Votre Majesté,
      ... humble, le plus dévoué, le plus soumis de vos sujets. Le plus humble, le plus dévoué, le plus soumis de vos sujets.
      Lettre de M. le comte d'Espagnac à M. le prince de Luxembourg. Lettre de M. le comte d'Espagnac à M. le prince de Luxembourg.
      ...otre sensibilité, ont adouci l'amertume de l'ordre rigoureux dont vous étiez chargé; recevez-en mes très-vives actions de grâces. Puisse le ciel éloigner à jamais de vous la calomnie et les méchants ! Mon ...
      ...squer son état et sa fortune, à l'effet de poursuivre une juste vengeance. Que Sa ...
      ...dre que les lois aient prononcé, lequel de M. l'archevêque de Sens ou de moi a mérité d'éprouver sa disgrâce. Eh...
      ...que se fonde l'autorité des rois adorés de leurs peuples?
      Vos prévenances, vos bontés, votre sensibilité, ont adouci l'amertume de l'ordre rigoureux dont vous étiez chargé; recevez-en mes très-vives actions de grâces. Puisse le ciel éloigner à jamais de vous la calomnie et les méchants ! Mon cœur est encore tout froissé des coups qu'ils m'ont portés. Moi, auteur d'un lib...
      ...ur offensé soit bien impérieux sur l'âme d'un honnête homme, pour l'engager à risquer son état et sa fortune, à l'effet de poursuivre une juste vengeance. Que Sa Majesté daigne encore suspendre son jugement. Qu'elle daigne attendre que les lois aient prononcé, lequel de M. l'archevêque de Sens ou de moi a mérité d'éprouver sa disgrâce. Eh ! que sommes-nous devant les lois? Tous les rangs ne se con-fondent-ils pas devant cette auguste sauvegarde des conventions sociales ? N'est-ce pas même sur elle que se fonde l'autorité des rois adorés de leurs peuples?
      Si M. l'archevêque de Sens est coupable, sa tête est, comme l... Si M. l'archevêque de Sens est coupable, sa tête est, comme la mienne, soumise à la puissance des tribunaux, qui ne sont, à bien dire, qu'une...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 252
      ...elquefois élever un mur d'airain autour de leur palais ; si, dans ce moment terrible, ils sont inaccessibles à la voix de l'innocence opprimée; la moindre lueur soudaine de vérité les ramène bientôt à la justice et à l'amour de leurs peuples; c'est ce qui fonde mon espérance et diminue l'amertume de mes regrets. que pour un temps. Si le mensonge paraît quelquefois élever un mur d'airain autour de leur palais ; si, dans ce moment terrible, ils sont inaccessibles à la voix de l'innocence opprimée; la moindre lueur soudaine de vérité les ramène bientôt à la justice et à l'amour de leurs peuples; c'est ce qui fonde mon espérance et diminue l'amertume de mes regrets.
      ...j'ai servi les seize plus belles années de ma vie; dans ce moment cruel et inatten...
      ... plus affecté que moi-même, j'ai oublié de vous parler de l'avenir qu'on me prépare. J'ai vingt-deux ans de service, je suis dans la force de l'âge, j'ai une âme ardente pour le bien de l'Etat, j'aime ma patrie avec idolâtrie...
      ...? Tous les individus des corps réformés de la maison du Roi ont eu un temps très-l...
      ...ent des retraites, mais même la faculté de rentrer au service. Cette dernière facu...
      Dans le premier instant d'une si douloureuse séparation d'un corps, où j'ai servi les seize plus belles années de ma vie; dans ce moment cruel et inattendu, où vous m'avez paru plus affecté que moi-même, j'ai oublié de vous parler de l'avenir qu'on me prépare. J'ai vingt-deux ans de service, je suis dans la force de l'âge, j'ai une âme ardente pour le bien de l'Etat, j'aime ma patrie avec idolâtrie. Dois-je être condamné à une triste inaction ? Tous les individus des corps réformés de la maison du Roi ont eu un temps très-long pour se remplacer; et parmi mes anciens camarades, tous ceux, sans exception, qui ont quitté, même avant le temps prescrit par les ordonnances, ont eu non-seulement des retraites, mais même la faculté de rentrer au service. Cette dernière faculté me sera-t-elle ravie, à moi, dont tout le crime est d'avoir eu le courage d'...
      ... demande pas, dans cet instant orageux, de faire valoir mes droits ; mais seulement de les ménager de manière qu'ils ne se perdent point. Je ne réclame aucune grâce pécuniaire; de quelque nature qu'elles fussent, elles ...
      ... demande seulement, au nom des services de mon père, au nom du corps distingué don...
      L'adoucissement à mes maux est dans vos mains, mon prince. Je ne vous demande pas, dans cet instant orageux, de faire valoir mes droits ; mais seulement de les ménager de manière qu'ils ne se perdent point. Je ne réclame aucune grâce pécuniaire; de quelque nature qu'elles fussent, elles ne satisferaient point mon cœur. Je demande seulement, au nom des services de mon père, au nom du corps distingué dont vous êtes le digne chef et l'ami, au nom même du malheur qui me poursuit, et q...
      Vous m'avez montré trop de sensibilité pour que je m'étende davantage sur le chapitre de mes intérêts personnels. Les hommes tel...
      ... s'imposent avec moi la tâche honorable de défendre les opprimés sans calculer ni ...
      Vous m'avez montré trop de sensibilité pour que je m'étende davantage sur le chapitre de mes intérêts personnels. Les hommes tels que vous s'imposent avec moi la tâche honorable de défendre les opprimés sans calculer ni le3 peines ni les dangers.
      J'ai l'honneur de vous adresser copie de ma lettre au Roi, copie de ma démission, copie de la lettre à mon corps. Je partirai dans...
      ... Je renfermerai même ma douleur au fond de mon cœur, afin qu'elle n'éclate point a...
      ...ors peut-être vous trouverez les moyens de me dédommager en partie des peines crue...
      J'ai l'honneur de vous adresser copie de ma lettre au Roi, copie de ma démission, copie de la lettre à mon corps. Je partirai dans quelques jours pour ma terre, afin d'éviter les nouvelles tracasseries que pourrait encore me susciter la calomnie. Je renfermerai même ma douleur au fond de mon cœur, afin qu'elle n'éclate point au dehors ; et tout entier à ma défense, je ne prendrai aucun repos que je n'aie obligé le Roi et la nation à s'intéresser à mon sort; et alors peut-être vous trouverez les moyens de me dédommager en partie des peines cruelles que j'aurai éprouvées.
      Réponse de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac. Réponse de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac.
      ..., ainsi que tous vos anciens camarades, de vous perdre. Vous recevrez d'eux une ré... ...eur, à la lettre que vous m'avez écrite. Elle ajoute encore aux regreis que j'ai, ainsi que tous vos anciens camarades, de vous perdre. Vous recevrez d'eux une réponse
      qui vous prouvera leur façon de penser. Quant à moi, Monsieur, la mienn...
      ...es moments, je ne cherche les occasions de vous rendre la justice qui vous est due, et de vous convaincre des sentiments d'attach...
      qui vous prouvera leur façon de penser. Quant à moi, Monsieur, la mienne vous est connue, et vous ne devez pas douter que dans tous les moments, je ne cherche les occasions de vous rendre la justice qui vous est due, et de vous convaincre des sentiments d'attachement inviolable avec lesquels j'ai l'honneur d'être,
      Signé : le prince de Luxembourg. Signé : le prince de Luxembourg.
      Réponse de MM. les officiers des gardes du corps d... Réponse de MM. les officiers des gardes du corps du Roi à M. le comte d'Espagnac.
      ...f intérêt : elle a ajouté à nos regrets de vous perdre, à l'estime que vous n'avez jamais cessé de mériter parmi nous, et à l'amitié que n... ...çu votre lettre, notre cher et ancien camarade. Nous l'avons lue avec le plus vif intérêt : elle a ajouté à nos regrets de vous perdre, à l'estime que vous n'avez jamais cessé de mériter parmi nous, et à l'amitié que nous vous promettons pour la vie. Nous faisons les vœux les plus sincères pour qu...
      Le comte de Réon ; — le chevalier de Grille ; Le comte de Réon ; — le chevalier de Grille ;
      — le marquis de Mecn ;— le comte de Grouchy; — le marquis de Mecn ;— le comte de Grouchy;
      — le comte de Tilly;— Rarry;— de Pouy ; — le marquis de Rennepont ; — le vicomte de Vil-lers-la-faye ; — le chevalier Angenoul ; — le comte de la Marthonie ; — le chevalier de Ron-sol; — le marquis de Tilly ; — le marquis de Monspey; — le marquis de Villaines; — le comte de Pontmartin ; — le comte d'Albignac ; — le comte de Tilly;— Rarry;— de Pouy ; — le marquis de Rennepont ; — le vicomte de Vil-lers-la-faye ; — le chevalier Angenoul ; — le comte de la Marthonie ; — le chevalier de Ron-sol; — le marquis de Tilly ; — le marquis de Monspey; — le marquis de Villaines; — le comte de Pontmartin ; — le comte d'Albignac ;
      — le comte de Saint-Marsault ; — le comte de QuiNEMONT ; — le comte d'agoult, premier aide-major ; — le comte de Saint-Asties ; — le vicomte de Russeuil ;—le comte de Sainte-Aulaire. — le comte de Saint-Marsault ; — le comte de QuiNEMONT ; — le comte d'agoult, premier aide-major ; — le comte de Saint-Asties ; — le vicomte de Russeuil ;—le comte de Sainte-Aulaire.
      ... été signée par les officiers des guets de juillet et d'octobre, alors rassemblés ... Nota. — Cette lettre a été signée par les officiers des guets de juillet et d'octobre, alors rassemblés à Versailles; et depuis, par des lettres particulières, le surplus du corps m'a ...
      ...des doléances, plaintes et remontrances de l'assemblée du tiers-état de la sénéchaussée de Rrive, à la suite duquel est f article ... Extrait du cahier des doléances, plaintes et remontrances de l'assemblée du tiers-état de la sénéchaussée de Rrive, à la suite duquel est f article suivant.
      ...ée a eu pris lecture des divers cahiers de doléances, présenté par les membres qui...
      ...t, elle a cru devoir y insérer en forme de motion particulière, dictée par l'affec...
      ...me aussi qu'elle avait constamment joui de la considération la mieux méritée, ce qui rendait la disgrâce momentanée de M. le comte d'Espagnac, sous-lieutenant...
      ...oyens ; qu'en conséquence, il convenait de rendre public leur vœu pour son rétabli...
      ...tés aux états généraux seraient chargés de supplier très-humblement Sa Majesté de lui ac-
      Après que l'assemblée a eu pris lecture des divers cahiers de doléances, présenté par les membres qui la composent, elle a cru devoir y insérer en forme de motion particulière, dictée par l'affection et le patriotisme, que la maison d'Espagnac avait rendu pendant très-longtemps des services distingués en tout genre, à ses Rois et à sa patrie, tout comme aussi qu'elle avait constamment joui de la considération la mieux méritée, ce qui rendait la disgrâce momentanée de M. le comte d'Espagnac, sous-lieutenant des gardes du corps du Roi, pénible à tous ses concitoyens ; qu'en conséquence, il convenait de rendre public leur vœu pour son rétablissement; et à cet effet, ladite assemblée a unanimement délibéré, que ses députés aux états généraux seraient chargés de supplier très-humblement Sa Majesté de lui ac-

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 253
      corder le retour de ses bontés, et de le rétablir dans son grade militaire. corder le retour de ses bontés, et de le rétablir dans son grade militaire.
      Nous, soussigné, greffier de la sénéchaussée et siège présidial de la ville de Brive, déclarons le susdit article, ext... Nous, soussigné, greffier de la sénéchaussée et siège présidial de la ville de Brive, déclarons le susdit article, extrait mot à mot sur ledit cahier.
      ...er du Roi, lieutenant général, civil et de police, de la ville et sénéchaussée de Brive, certifions à tous ceux qu'il appartiendra que le seing de Me la Roche, greffier, ci-dessus apposé... Nous, soussigné, conseiller du Roi, lieutenant général, civil et de police, de la ville et sénéchaussée de Brive, certifions à tous ceux qu'il appartiendra que le seing de Me la Roche, greffier, ci-dessus apposé, est son vrai seing, et que foi peut et doit y être ajoutée partout où besoin s...
      Signé : de la Bastille, lieutenant.général, et par... Signé : de la Bastille, lieutenant.général, et par ordonnance, Duclaud.
      Avant de présenter ma supplique à l'Assemblée na... Avant de présenter ma supplique à l'Assemblée nationale, j'ai cru devoir en prévenir M le garde des sceaux. Je lui ai écrit la l...
      ...été un grand bonheur pour moi d'obtenir de vous la justice, que je suis forcé de demander à l'Assemblée nationale ; je m...
      ... commission établie par M. l'archevêque de Sens, vous m'invitâtes à vous présenter...
      C'eût été un grand bonheur pour moi d'obtenir de vous la justice, que je suis forcé de demander à l'Assemblée nationale ; je m'en étais flatté quelques instants. Vous parûtes même, Monseigneur, autoriser cet espoir, lorsqu'après avoir entendu ma réclamation contre la commission établie par M. l'archevêque de Sens, vous m'invitâtes à vous présenter un mémoire sur cet objet.
      Je prends la liberté de vous en envoyer un exemplaire ; daignez...
      ...ce sur la validité du contrat d'échange de Sancerre, ni qu'il en suspende l'exécut...
      Je prends la liberté de vous en envoyer un exemplaire ; daignez le lire, Monseigneur. Peut-être détruira-t-il les fausses notions qu'on vous a ...
      ...fin qu'il est impossible que le conseil, ni aucune commission du conseil, prononce sur la validité du contrat d'échange de Sancerre, ni qu'il en suspende l'exécution.
      ...de d'une inaction absolue du conseil et de la commission, jusqu'à ce que la chambr...
      ...essité, l'exemplaire que j'ai l'honneur de vous envoyer sera le seul qui sortira de mes mains.
      Si vous me donnez la certitude d'une inaction absolue du conseil et de la commission, jusqu'à ce que la chambre des comptes ait achevé les évaluations, comme je ne veux faire aucun éclat sans nécessité, l'exemplaire que j'ai l'honneur de vous envoyer sera le seul qui sortira de mes mains.
      ...angistes, je vous supplie, Monseigneur, de m'honorer d'une prompte réponse. Votre ...
      ...semblée nationale. Qu'il me serait doux de pouvoir éviter une lutte de
      Mais, comme le péril est imminent pour moi et mes co-échangistes, je vous supplie, Monseigneur, de m'honorer d'une prompte réponse. Votre silence serait pour moi la preuve que vous persévérez dans la résolution que vou...
      ...s pas une minute à perdre, et je présenterais lundi prochain ma supplique à i'Assemblée nationale. Qu'il me serait doux de pouvoir éviter une lutte de
      cette espèce, et de ne devoir qu'à vous ma tranquillité ! cette espèce, et de ne devoir qu'à vous ma tranquillité !
      Réponse de M. le garde des sceaux. Réponse de M. le garde des sceaux.
      ... et pour qu'avant tout, les évaluations de l'objet de l'échange de Sancerre fussent consommées. ...fet, Monsieur, le mémoire que vous m'aviez annoncé pour réclamer d'autres juges, et pour qu'avant tout, les évaluations de l'objet de l'échange de Sancerre fussent consommées.
      ...it pas me porter à interrompre l'examen de l'affaire, et vous deviez être bien sûr que vos moyens de récusation ou de délai seraient attentivement et imparti... Cette attente ne devait pas me porter à interrompre l'examen de l'affaire, et vous deviez être bien sûr que vos moyens de récusation ou de délai seraient attentivement et impartialement discutés. J'en ai prévenu MM. les conseillers d'Etat, que j'ai trouvés d...
      ...phrase, où je suis personnellement taxé de violer, à votre égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois. Ce mémoire commence par une phrase, où je suis personnellement taxé de violer, à votre égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois.
      Vous me proposez, ensuite, de décider seul la question déférée au con...
      ...vous m'envoyez sera le seul qui sortira de vos mains.
      Vous me proposez, ensuite, de décider seul la question déférée au conseil du Roi, et vous ajoutez que, si je vous donne la certitude d'une inaction absolue du conseil, l'exemplaire imprimé du mémoire que vous m'envoyez sera le seul qui sortira de vos mains.
      Eh bien, Monsieur, je vous y invite de nouveau ; car, comme je vous l'ai déjà ...
      ...craindrai les regards, ni les principes de l'Assemblée nationale.
      Eh bien, Monsieur, je vous y invite de nouveau ; car, comme je vous l'ai déjà ait, ce n'est pas moi qui craindrai les regards, ni les principes de l'Assemblée nationale.
      Ainsi signé : -f J- M. Archevêque de Bordeaux. Ainsi signé : -f J- M. Archevêque de Bordeaux.
      Explication de la Correspondance. Explication de la Correspondance.
      J'ai appris dans les premiers jours de septembre que la commission formée par M. l'archevêque de Sens, pour juger mon échange, allait re... J'ai appris dans les premiers jours de septembre que la commission formée par M. l'archevêque de Sens, pour juger mon échange, allait reprendre son activité, que c'était M. le garde des sceaux qui la mettait en mouve...
      J'ai eu l'honneur de voir M. le garde des sceaux, le vendredi 4 septembre 1789 ; je lui ai expliqué de vive voix les motifs qui me faisaient désirer de n'être pas jugé par la commission, ni p...
      ...pouvais pas l'être, surtout en présence de l'Assemblée nationale.
      J'ai eu l'honneur de voir M. le garde des sceaux, le vendredi 4 septembre 1789 ; je lui ai expliqué de vive voix les motifs qui me faisaient désirer de n'être pas jugé par la commission, ni par le conseil, et les raisons qui me faisaient penser que je ne pouvais pas l'être, surtout en présence de l'Assemblée nationale.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 254
      ...era pas moi qui craindrai les principes de VAssemblée nationale », ou, comme je cr...
      ... pas moi qui contrarierai les principes de V Assemblee nationale ».
      ...mémoire sur cet objet, et m'a ajouté, comme il le dit dans sa lettre : « Ce ne sera pas moi qui craindrai les principes de VAssemblée nationale », ou, comme je crois l'avoir entendu, « Ce ne sera pas moi qui contrarierai les principes de V Assemblee nationale ».
      ... conseil me juge, d'après les principes de l'Assemblée nationale et d'après les ca... ...l ; car il est bien certainement impossible que le conseil ou un démembrement du conseil me juge, d'après les principes de l'Assemblée nationale et d'après les cahiers des assemblées élémentaires.
      ...rcredi 9 ou le jeudi 10, pour s'occuper de l'échange de Sancerre, et qu'elle s'assemble par l'ordre de M, le garde des sceaux. J'ai dû en conc...
      ...ou qui/ ne craindrait pas les principes de l'Assemblée nationale.
      ... dans la matinée, l'avis très-positif, que la commission doit s'assembler, le mercredi 9 ou le jeudi 10, pour s'occuper de l'échange de Sancerre, et qu'elle s'assemble par l'ordre de M, le garde des sceaux. J'ai dû en conclure que l'ordre avait été donné dans l'intervalle du 4 au 6, c'est-à-dire, le l...
      ... sceaux m'avait demandé un mémoire, eh me déclarant qu'il ne contrarierait pas, ou qui/ ne craindrait pas les principes de l'Assemblée nationale.
      .... le garde des sceaux dit que l'attente de mon mémoire ne devait pas le porter à interrompre Vexamen de l'affaire. Il ne m'appartient pas de juger ce que M. le garde des sceaux dev... M. le garde des sceaux dit que l'attente de mon mémoire ne devait pas le porter à interrompre Vexamen de l'affaire. Il ne m'appartient pas de juger ce que M. le garde des sceaux devait faire. Je dirai seulement ce que j'ai dû croire qu'il ferait, d'après ce qu'...
      ...ndais l'inaction absolue du conseil, et de la commission sur l'échange de Sancerre, jusqu'à ce que les évaluation...
      ...on mémoire, sans m'avoir donné le temps de le faire, il ajournerait la commission pour s'occuper de mon échange ?
      Je lui demandais l'inaction absolue du conseil, et de la commission sur l'échange de Sancerre, jusqu'à ce que les évaluations fussent consommées. 11 m'a invité à lui présenter un mémoire sur cet objet. Devais-je m'attendre que le lendemain, sans avoir reçu mon mémoire, sans m'avoir donné le temps de le faire, il ajournerait la commission pour s'occuper de mon échange ?
      ...e lui disais que, d'après les principes de l'Assemblée nationale, et d'après ceux ...
      ...pas lui qui contrarierait les principes de l'Assemblée nationale.
      Je lui disais que, d'après les principes de l'Assemblée nationale, et d'après ceux des assemblées élémentaires, il était impossible que je fusse jugé, soit par le ...
      ...sion du conseil. Il m'a répondu, j'ai cru du moins l'entendre, que ce ne serait pas lui qui contrarierait les principes de l'Assemblée nationale.
      ... cela, j'ai dû croire que les principes de l'Assemblée nationale étaient aussi les...
      ...dre que dès le lendemain il se hâterait de donner un ordre contraire aux principes de l'Assemblée nationale. S'il m'a dit, co...
      ...it pas lui qui craindrait les principes de l'Assemblée nationale, sans doute il n'...
      ...dire par là qu'il bravait les principes de l'Assemblée nationale,mais seulement qu...
      ...était dans le vœu et dans les principes de l'Assemblée nationale et de la nation entière.
      S'il m'a dit cela, j'ai dû croire que les principes de l'Assemblée nationale étaient aussi les siens. Je n'ai donc pas dû. m'attendre que dès le lendemain il se hâterait de donner un ordre contraire aux principes de l'Assemblée nationale. S'il m'a dit, comme il le croit, que ce ne serait pas lui qui craindrait les principes de l'Assemblée nationale, sans doute il n'a pas voulu me dire par là qu'il bravait les principes de l'Assemblée nationale,mais seulement qu'il nedevait pas les craindre, parce qu'ils étaient d'accord avec les siens. Dan...
      ... le lendemain il ajournerait une commission, dont il savait que la prescription était dans le vœu et dans les principes de l'Assemblée nationale et de la nation entière.
      Si donc j'ai conclu de la réponse de M. le garde des sceaux, qu'il ne ferait... Si donc j'ai conclu de la réponse de M. le garde des sceaux, qu'il ne ferait pas ce qu'il a fait, il me semble que ce n'est pas ma faute.
      ...garde des sceaux paraît vivement blessé de la première phrase de ma supplique, où il est, dit-il, personnellement taxé de violer, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois. M. le garde des sceaux paraît vivement blessé de la première phrase de ma supplique, où il est, dit-il, personnellement taxé de violer, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois.
      ...ne crois pas avoir exagéré l'importance de la loi, qui veut qu'aucun citoyen ne pu... Je ne crois pas avoir exagéré l'importance de la loi, qui veut qu'aucun citoyen ne puisse être jugé que par les tribunaux institués par la loi.
      ... au conseil du Roi, soit à toute espèce de commission extraordiraire. juridiction contentieuse, soit au conseil du Roi, soit à toute espèce de commission extraordiraire.
      ... M. le garde des sceaux cette violation de la loi? Me serai-je trompé, lorsque j'ai attribué à M. le garde des sceaux cette violation de la loi?
      ... ai-je reporté cette première violation de la loi à M. l'archevêque de Sens, à qui elle appartenait. ... juridiction contentieuse sur mon échange au coiiseil royal des finances ; aussi ai-je reporté cette première violation de la loi à M. l'archevêque de Sens, à qui elle appartenait.
      Mais, depuis la retraite de M. l'archevêque de Sens, la commission et le conseil royal des finances avaient cessé de s'occuper de mon échange ; ils étaient dans une inac...
      ...ui la commission a-t-elle été ajournée? De qui dépendait-il de leur donner le mouvement, ou de le suspendre? Le pouvoir excitatif n'ap...
      ...re qu'il puisse dire, que l'ajournement de la commission n'est pas de son fait.
      Mais, depuis la retraite de M. l'archevêque de Sens, la commission et le conseil royal des finances avaient cessé de s'occuper de mon échange ; ils étaient dans une inaction absolue. Par qui ont-ils été remis en activité? Par qui la commission a-t-elle été ajournée? De qui dépendait-il de leur donner le mouvement, ou de le suspendre? Le pouvoir excitatif n'appartenait certainement qu'à M. le garde des sceaux ; et je le respecte trop, pour croire qu'il puisse dire, que l'ajournement de la commission n'est pas de son fait.
      ...econde violation, la violation actuelle de la loi. Je n'ai donc pu attribuer qu'à lui la seconde violation, la violation actuelle de la loi.
      ...e du 19 septembre, que je lui proposais de décider seul la question déférée au conseil du Roi. Me permettra-t-il de lui dire qu'il a mal saisi le sens de ma lettre ? M. le garde des sceaux a cru voir dans ma lettre du 19 septembre, que je lui proposais de décider seul la question déférée au conseil du Roi. Me permettra-t-il de lui dire qu'il a mal saisi le sens de ma lettre ?
      ...e, dénié au conseil du Roi toute espèce de juridiction me concernant. ... aucune question légalement déférée au conseil du Roi, puisque j'ai, au contraire, dénié au conseil du Roi toute espèce de juridiction me concernant.
      Je me suis plaint précisément de ce que des questions me concernant, ava...
      ...la que j'ai fait consister la violation de la loi.
      Je me suis plaint précisément de ce que des questions me concernant, avaient été déférées au conseil du Roi par M. le garde des sceaux ; et c'est en cela que j'ai fait consister la violation de la loi.
      ... point proposé à M. le garde des sceaux de porter un jugement, soit seul, soit dan...
      ...concernant. Je lui ai seulement proposé de réparer un fait qui lui était personnel...
      Je n'ai donc point proposé à M. le garde des sceaux de porter un jugement, soit seul, soit dans le conseil du Roi, sur aucune question me concernant. Je lui ai seulement proposé de réparer un fait qui lui était personnel, et qu'il pouvait réparer alors, sans éclat et sans inconvénient. Il ne l'a pas...
      de camp de cavalerie, a l'assemblee nationale (1)% (échange du comité de sancerre.) de camp de cavalerie, a l'assemblee nationale (1)% (échange du comité de sancerre.)
      (Imprimée par ordre de l'Assemblée nationale.) (Imprimée par ordre de l'Assemblée nationale.)
      ...conseil d'Etat, rendu sous le ministère de M. l'archevêque de Sens, avait établi une commission composée de quatre conseillers d'Etat et d'un maître des requêtes, pour procéder à l'examen de tout ce qui concerne la forme et Un arrêt du conseil d'Etat, rendu sous le ministère de M. l'archevêque de Sens, avait établi une commission composée de quatre conseillers d'Etat et d'un maître des requêtes, pour procéder à l'examen de tout ce qui concerne la forme et
      le fond du comté de Sancerre, etc.....pour, sur le le fond du comté de Sancerre, etc.....pour, sur le
      ...seil royal des finances, en présence et de l'avis desdits commissaires, ce qu'il a... ... qui en serait rendu au Roi par les commissaires, être par lui statué en son conseil royal des finances, en présence et de l'avis desdits commissaires, ce qu'il appartiendrait.
      ...u sous le même ministre, sur la requête de l'inspecteur général du domaine, avait ordonné qu'avant de faire droit sur cette requête, elle me ... Un troisième arrêt du Conseil d'Etat, rendu sous le même ministre, sur la requête de l'inspecteur général du domaine, avait ordonné qu'avant de faire droit sur cette requête, elle me serait

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 255
      ...matin, l'Assemblée nationale a continué de s'occuper de la Constitution et de la distinction des trois pouvoirs. L'ar...
      ...re du conseil du Roi, ni rien à désirer de l'Assemblée nationale. Ce décret est ai...
      Le 23, dans la séance du matin, l'Assemblée nationale a continué de s'occuper de la Constitution et de la distinction des trois pouvoirs. L'article qu'elle a décrété sur le pouvoir judiciaire ne me laisse plus rien à craindre du conseil du Roi, ni rien à désirer de l'Assemblée nationale. Ce décret est ainsi conçu :
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la constitution, et selon les formes déterminées par la... ...tif ; mais la justice sera administrée au nom du roi, par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la constitution, et selon les formes déterminées par la loi.
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la Constitution. II annonce donc d'autres principes constitutionnels à établir sur l'administration de la justice. Ils seront développés sans doute dans le chapitre de l'organisation du pouvoir judiciaire. ...pourvoir. La justice, dit le décret, sera administrée par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution. II annonce donc d'autres principes constitutionnels à établir sur l'administration de la justice. Ils seront développés sans doute dans le chapitre de l'organisation du pouvoir judiciaire.
      ...i du règlement ; pour ce fait, ou faute de ce faire dans ledit délai, être par le ... communiquée, pour y fournir réponse dans le délai du règlement ; pour ce fait, ou faute de ce faire dans ledit délai, être par le Roi en son conseil royal des finances fait droit ainsi qu'il appartiendrait.
      ...par sa requête que le contrat d'échange de San-cerre, et les arrêts du conseil et ... L'inspecteur général du domaine demandait par sa requête que le contrat d'échange de San-cerre, et les arrêts du conseil et lettres patentes qui avaient ratifié l'échange, fussent annules et révoqués.
      ...r cet échange lussent réunis au domaine de la couronne. Que tous les objets qui m'avaient été abandçm-nés par cet échange lussent réunis au domaine de la couronne.
      ...dans le cas où le Roi jugerait à propos de ne pas me dépouiller définitivement san...
      ...se, tant à moi qu'à mes co-échangistes, de faire aucune nouvelle coupe et exploita...
      ...ge; et cependant le Roi aurait continué de jouir par provision de tout ce que je lui avais donné en échan...
      Et dans le cas où le Roi jugerait à propos de ne pas me dépouiller définitivement sans m'entendre, l'inspecteur général du domaine voulait cependant que le Roi me dé...
      ...irement' sans m'entendre ; car ildemandait que, par provision, il fût fait défense, tant à moi qu'à mes co-échangistes, de faire aucune nouvelle coupe et exploitation des bois qui m'avaient été donnés en échange; et cependant le Roi aurait continué de jouir par provision de tout ce que je lui avais donné en échange : ce qui était, comme on le voit, souverainement juste.
      ... des sceaux a voulu consommer l'ouvrage de M. l'archevêque de Sens. Il a voulu que le Roi, en son con...
      ...es, prononçât comme juge sur la demande de l'inspecteur général du domaine contre l'échange de Sancerre.
      M. le garde des sceaux a voulu consommer l'ouvrage de M. l'archevêque de Sens. Il a voulu que le Roi, en son conseil royal des finances, prononçât comme juge sur la demande de l'inspecteur général du domaine contre l'échange de Sancerre.
      ...à l'Assemblée nationale cette violation de la loi. J'ai remis ma supplique, le 21 septembre 1789, à M. le comte de Glermont-Tonnerre,alors président de l'Assemblée nationale. J'ai dénoncé à l'Assemblée nationale cette violation de la loi. J'ai remis ma supplique, le 21 septembre 1789, à M. le comte de Glermont-Tonnerre,alors président de l'Assemblée nationale.
      ...relative à ma dénonciation dans l'ordre de la séance du lendemain soir. Dans la séance du 22 au soir, M. le président a indiqué la discussion relative à ma dénonciation dans l'ordre de la séance du lendemain soir.
      ...., le Roi ne peut donc juger, l'échange de Sancerre dans son conseil des finances;... Si le pouvoir judiciaire ne peut, en aucun cas, être exercé par le Roi., le Roi ne peut donc juger, l'échange de Sancerre dans son conseil des finances; car juger, c'est exercer le pouvoir judiciaire.
      Le décret de l'Assemblée nationale a donc prononcé l...
      ...son conseil des finances, sur l'échange de Sancerre, car c'est bien au Roi que la ...
      Le décret de l'Assemblée nationale a donc prononcé la nullité des trois arrêts du conseil, qui attribuent la juridiction au Ikn,pour statuer,en son conseil des finances, sur l'échange de Sancerre, car c'est bien au Roi que la juridiction est attribuée par les trois arrêts. On sait d'ailleurs que c'est tou...
      ...n ce qui concerne la commission chargée de procéder à l'examen de l'échange de Sancerre au fond et dans la forme : car... Ce décret a donc aussi prononcé la nullité des trois arrêts du conseil, en ce qui concerne la commission chargée de procéder à l'examen de l'échange de Sancerre au fond et dans la forme : car celte commission ne doit pas juger ; elle ne doit que préparer le jugement du R...
      ...on conseil des finances, en présence et de l'avis des commissaires; or, suivant le... qui devait statuer ce qu'il appartiendrait, en son conseil des finances, en présence et de l'avis des commissaires; or, suivant le décret, le Rai ne peut, en aucun cas, juger, exercer le pouvoir judiciaire.
      De plus, le décret aurait encore prononcé la nullité de la commission etde l'attribution de juridiction au conseil royal des financ...
      ... en dernière analyse, le droit exclusif de juger : car, suivant ce décret, la just...
      ...a commission formée par M. l'archevêque de Sens soient des tribunaux établis par l...
      De plus, le décret aurait encore prononcé la nullité de la commission etde l'attribution de juridiction au conseil royal des finances, quand même les trois arrêts du conseil n'auraient pas reporté au Roi, en dernière analyse, le droit exclusif de juger : car, suivant ce décret, la justice ne doit être administrée que par les seuls tribunaux établis par la loi. Or,...
      ...er la justice ; et l'on ne peut pas dire que le conseil royal des finances, ni la commission formée par M. l'archevêque de Sens soient des tribunaux établis par la loi.
      ... décret peut bien ne pas remplir le vœu de la nation; car, la nation demande, non-...
      ...blis par la loi, mais encore que chacun de ces tribunaux établis par la loi soit imperturbablement maintenu, dans l'exercice de juridiction que la loi lui aura confiée...
      Ce décret peut bien ne pas remplir le vœu de la nation; car, la nation demande, non-seulement que la justice ne soit administrée que par les seuls tribunaux établis par la loi, mais encore que chacun de ces tribunaux établis par la loi soit imperturbablement maintenu, dans l'exercice de juridiction que la loi lui aura confiée, qu'aucune commission extraordinaire ne puisse étendre la juridiction des tribu...
      Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique. Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique.
      Mais je n'ai pas besoin de ces développements ultérieurs. Le décre...
      .... Il annule tout ce que M. l'archevêque de Sens a fait contre moi. Il me rassure et me protège contre tout ce que M. l'archevêque de Bordeaux voudrait faire*
      Mais je n'ai pas besoin de ces développements ultérieurs. Le décret du 23 me suffit. Il annule tout ce que M. l'archevêque de Sens a fait contre moi. Il me rassure et me protège contre tout ce que M. l'archevêque de Bordeaux voudrait faire*
      Sans doute, M. le comte de Glermont-Tonnerre aura senti, comme moi...
      ...cret du 23 au matin remplissait l'objet de ma réclamation ; et c'est probablement ...
      Sans doute, M. le comte de Glermont-Tonnerre aura senti, comme moi, que le décret du 23 au matin remplissait l'objet de ma réclamation ; et c'est probablement par cette raison que ma supplique n'a pas été mise en discussion dans la séance ...
      ...blée nationale a décidé que la question de l'échange du comté de Sancerre aurait la priorité. . . ...re, quelle était celle des trois questions qui devait avoir la priorité. L'Assemblée nationale a décidé que la question de l'échange du comté de Sancerre aurait la priorité. . .
      Un député des communes du bailliage de Blois a saisi ce moment. Il a dénoncé m... Un député des communes du bailliage de Blois a saisi ce moment. Il a dénoncé mon échange à l'Assemblée, comme abusif, onéreux et dommageable à l'Etat.
      ...on m'a rapporté fidèlement la substance de son discours, il a aussi dénoncé ma per...
      ... Il a dit que je dégradais cette moitié de forêt par des coupes extraordinaires, e...
      Et,si l'on m'a rapporté fidèlement la substance de son discours, il a aussi dénoncé ma personne. Il a dit que je convoitais depuis longtemps la superbe foret de'Russv. 11...
      ...moi pratiquées pour me l'approprier, ou du moins pour m'en approprier la moitié. Il a dit que je dégradais cette moitié de forêt par des coupes extraordinaires, et surtout par le choix que je faisais des plus beaux arbres, indistinctement dan...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 256
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la Constitution». L'Assemblée nationale ne peut donc pa...
      ...tabli par la loi, suivant les principes de la Constitution.
      Ce décret dit enfin : « La justice sera administrée par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution». L'Assemblée nationale ne peut donc pas juger l'échange; car elle n'est certainement pas tribunal établi par la loi, suivant les principes de la Constitution.
      ... la nation entière, j'aurais le courage de méconnaître tous ces tribunaux, tant qu'ils ne seraient pas avoués par la loi constitutionnelle de mon pays, tant qu'on n'aurait créé ces ...
      ...eu, que mes droits étaient égaux à ceux de tous les autres hommes.
      ...lée nationale, qui veuille exercer une juridiction con-tentieuse sur moi, fût-ce la nation entière, j'aurais le courage de méconnaître tous ces tribunaux, tant qu'ils ne seraient pas avoués par la loi constitutionnelle de mon pays, tant qu'on n'aurait créé ces tribunaux que momentanément et contre moi. La nature m'a dit depuis longtemps, et l'Assemblée nationale a déclaré depuis peu, que mes droits étaient égaux à ceux de tous les autres hommes.
      ...lle coupe et exploitation dans la forêt de Russy. ...it annuler l'échange, et, en attendant cette annulation, m'interdire toute nouvelle coupe et exploitation dans la forêt de Russy.
      ... décrété « qu'il serait nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir , une par généralité, pour la recherche et Vexamen de tous les engagements, échanges, concess...
      ...tions quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre.
      L'Assemblée nationale a décrété « qu'il serait nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir , une par généralité, pour la recherche et Vexamen de tous les engagements, échanges, concessions et aliénations quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre.
      ...erniers jours d'août et au commencement de septembre. Il voulait, au commencement de septembre, que le Roi jugeât en son con...
      ...t pourvu que ce ne soit pas le tribunal de la loi qui me juge. Que sait-on même, s...
      ...poir que je serai plus sûrement écrasé, de me faire juger tout à la fois par le Roi et par l'Assemblée nationale ? J'ai lieu de le croire, puisque je suis averti, qu'a...
      ...lundi, 5 octobre, le Roi doit s'occuper de l'échange de Sancerre dans son conseil royal des fin...
      ...tionale, le 2 octobre, m'avait aussi dénoncé à M. le garde des sceaux dans les derniers jours d'août et au commencement de septembre. Il voulait, au commencement de septembre, que le Roi jugeât en son conseil royal des finances, ce qu'il veut aujourd'hui faire juger par l'Assemblée n...
      ...mporte quelle gue soit la main qui me frappera, pourvu que je périsse, et surtout pourvu que ce ne soit pas le tribunal de la loi qui me juge. Que sait-on même, s'il ne se propose pas, dans l'espoir que je serai plus sûrement écrasé, de me faire juger tout à la fois par le Roi et par l'Assemblée nationale ? J'ai lieu de le croire, puisque je suis averti, qu'aujourd'hui lundi, 5 octobre, le Roi doit s'occuper de l'échange de Sancerre dans son conseil royal des finances.
      ...s trente-cinq n'a-t-il point été chargé de juger ni de préparer le jugement de l'Assemblée nationale, soit définitif, soit provisoire, sur l'échange de Sancerre; mais seulement de faire la recherche et Vexamen de cet échange. Aussi le comité des trente-cinq n'a-t-il point été chargé de juger ni de préparer le jugement de l'Assemblée nationale, soit définitif, soit provisoire, sur l'échange de Sancerre; mais seulement de faire la recherche et Vexamen de cet échange.
      Et quel sera le résultat de cette recherche, de cet examen ? Et quel sera le résultat de cette recherche, de cet examen ?
      ...change des nullités ou des présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra... Ou l'Assemblée, sur le rapport du comité des trente-cinq, croira voir dans l'échange des nullités ou des présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra au pouvoir judiciaire pour juger la fraude ou la nullité.
      ... l'échange ni nullités, ni présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra... Ou elle ne verra dans l'échange ni nullités, ni présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra au pouvoir exécutif, non pour annuler l'échange, mais pour en consommer l'exécu...
      On me connaîtrait mal si l'on concluait de ma double réclamation contre la juridiction con-tentieuse du Roi et contre celle de l'Assemblée nationale, que je crains d'... On me connaîtrait mal si l'on concluait de ma double réclamation contre la juridiction con-tentieuse du Roi et contre celle de l'Assemblée nationale, que je crains d'être jugé.
      Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique. Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique.
      ...e ne reconnaîtrai jamais comme tribunal de la loi,que celui qui aura été institué ... Je ne reconnaîtrai jamais comme tribunal de la loi,que celui qui aura été institué par la loi,auquel
      Quant au tribunal de l'opinion publique, commç l'estime de tous mes semblables est un besoin pour ...
      ...; et je serai prêt, à tous les instants de ma vie, à rendre compte de ma conduite au Roi, à l'Assemblée natio...
      Quant au tribunal de l'opinion publique, commç l'estime de tous mes semblables est un besoin pour moi, je ne récuse personne; et je serai prêt, à tous les instants de ma vie, à rendre compte de ma conduite au Roi, à l'Assemblée nationale, et à la nation entière, soit collectivement, soit individuellement.
      ... après m'avoir entendu, on doute encore de ma loyauté, qu'on me renvoie au tribunal de la loi, et je jure de ne pas goûter de repos jusqu'à ce que je sois définitive... Si, après m'avoir entendu, on doute encore de ma loyauté, qu'on me renvoie au tribunal de la loi, et je jure de ne pas goûter de repos jusqu'à ce que je sois définitivement jugé.
      ...tionale croie devoir examiner l'échange de Sancerre, elle ne voudra pas le juger s... Sous quelque rapport que l'Assemblée nationale croie devoir examiner l'échange de Sancerre, elle ne voudra pas le juger sans doute, sans m'avoir entendu. L'honorable membre qui m'a dénoncé ne le voudra...
      ...supplie donc l'Assemblée nationale : 1° de vouloir bien engager l'honorable membre... Je supplie donc l'Assemblée nationale : 1° de vouloir bien engager l'honorable membre qui m'a dénoncé, à signer le discours qu'il a lu contre moi dans la séance du s...
      De me donner une place, d'où je puisse ent... De me donner une place, d'où je puisse entendre mes autres délateurs; car ils sont plusieurs, et je les connais tous;
      De vouloir bien entendre ma défense à la b... De vouloir bien entendre ma défense à la barre.
      ...iens, j'ose dire que je ne crains aucun de mes délateurs. Il en est même plusieurs... Je crois ne demander rien qui ne soit juste, et si je l'obtiens, j'ose dire que je ne crains aucun de mes délateurs. Il en est même plusieurs parmi eux que j'estime assez pour ne pas les craindre, s'ils avaient le courage...
      ...oncé ; comme je ne connais que très-peu de mots de son discours, je ne puis lui répondre d...
      ...e fort superficiellement et en très-peu de mots.
      Comme je n'ai pas entendu l'honorable membre qui m'a dénoncé ; comme je ne connais que très-peu de mots de son discours, je ne puis lui répondre dans ce moment que fort superficiellement et en très-peu de mots.
      ...us cruels ennemis conviennent qu'il est de tout point conforme à la loi. ...hange ne peut être abusif, qu'autant qu'il serait contraire à la loi ; et mes plus cruels ennemis conviennent qu'il est de tout point conforme à la loi.
      ...it que j'ai longtemps convoité la forêt de Russy, ou du moins la moitié de cette forêt. J'ai pu l'avoir toute sous... Il dit que j'ai longtemps convoité la forêt de Russy, ou du moins la moitié de cette forêt. J'ai pu l'avoir toute sous la première administration deM.Necker; le Roi me l'avait donnée en échange, et ...
      ... facile à vérifier, et sur lequel celui de nous deux qui n'aura pas dit vrai sera ...
      ...t tout aussi bien que moi l'état actuel de la forêt. Or je déclare que le fait
      ...e je la jardine, que je la dégrade par des coupes extraordinaires. C'est un fait facile à vérifier, et sur lequel celui de nous deux qui n'aura pas dit vrai sera inexcusable; car l'honorable membre connaît tout aussi bien que moi l'état actuel de la forêt. Or je déclare que le fait

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 257
      département de la guerre (1). département de la guerre (1).
      (.Imprimé par ordre de VAssemblée nationale.) (.Imprimé par ordre de VAssemblée nationale.)
      Le département de la guerre se trouve aujour-d hui.dans le rapport de ses finances, ce qu'il est dans tous se...
      ...nces à plusieurs îspositions du conseil de guerre qui l'a créé.
      Le département de la guerre se trouve aujour-d hui.dans le rapport de ses finances, ce qu'il est dans tous ses autres rapports, entre un système ancien à peu près totalement détruit, et un ...
      ...es ordonnances depuis son établissement, et déro-eant par la force des circonstances à plusieurs îspositions du conseil de guerre qui l'a créé.
      Il serait donc impossible de donner une idée précisé des dépenses actuelles de ce département. L on est forcé de se réduire à en présenter l'état suivan... Il serait donc impossible de donner une idée précisé des dépenses actuelles de ce département. L on est forcé de se réduire à en présenter l'état suivant le régime et les projets récents, dont une courte pratique a déjà démontré les...
      Les fonds de la guerre, qui jadis arrivaient à leur destination militaire par les mains de quatre trésoriers, ont été réunis dans ...
      ...tion particulière. Ainsi dans le projet de fonds de 1789, qui a été remis par M. Melin, premier commis des finances de la guerre, et qui s'élève à 96,703,851 ...
      ...traordinaire des guerres devait fournir de cette somme totale, celle de 75,531,130 livres; l'ordinaire des guer...
      ...s attributions particulières. Les fonds de l'extraordinaire des guerres étaient appliqués à la solde et entretien des troupes de ligne; ceux de l'ordinaire des guerres ou taillon, à la solde et entretien des troupes de la maison du Roi, au traitement des maréchaux de France, aux gages des commissaires des guerres; ceux de l'artillerie et du génie, à la solde de ces deux corps, et à l'acquittement de tous les travaux dont ils sont chargés ; enfin les fonds de la maréchaussée étaient attribués à la solde de ce corps et au traitement des divers of...
      Les fonds de la guerre, qui jadis arrivaient à leur destination militaire par les mains de quatre trésoriers, ont été réunis dans la main d'un seul dispensateur en 1779 ; mais ces quatre divisions nen avaient pas moins conservé jusqu'à l'année dernière leur dénomination particulière. Ainsi dans le projet de fonds de 1789, qui a été remis par M. Melin, premier commis des finances de la guerre, et qui s'élève à 96,703,851 livres, l'extraordinaire des guerres devait fournir de cette somme totale, celle de 75,531,130 livres; l'ordinaire des guerres, 6,231,677 livres; l'artillerie et le génie 11,200,000 livres ; les maréchau...
      ...1,044 livres. Ces quatre divisions distinctes par leurs noms, avaient aussi leurs attributions particulières. Les fonds de l'extraordinaire des guerres étaient appliqués à la solde et entretien des troupes de ligne; ceux de l'ordinaire des guerres ou taillon, à la solde et entretien des troupes de la maison du Roi, au traitement des maréchaux de France, aux gages des commissaires des guerres; ceux de l'artillerie et du génie, à la solde de ces deux corps, et à l'acquittement de tous les travaux dont ils sont chargés ; enfin les fonds de la maréchaussée étaient attribués à la solde de ce corps et au traitement des divers officiers des tribunaux qui en dépendent.
      ...is par M. Melin, qui portent la dépense de la guerre en 1787 à 105,792,920 livres; ceux de 1788 à 95,256,460 et enfin le projet de fonds pour 1789, qui n'élevant la dépen...
      ... pour 1789, d'après l'exposé du conseil de guerre dont les calculs ont éprouvé que...
      ...minution est due en partie à des objets de dépense tirés de l'état de la guerre, pour être reportés sur celui...
      C'est d'après cette ancienne forme des comptes que sont établis les états fournis par M. Melin, qui portent la dépense de la guerre en 1787 à 105,792,920 livres; ceux de 1788 à 95,256,460 et enfin le projet de fonds pour 1789, qui n'élevant la dépense qu'à 96,703,851 livres présente une diminution d'à peu près 9 millions depuis...
      ...re d'observer que cet état n'est qu'un projet et qu'il est fait en novembre 1788 pour 1789, d'après l'exposé du conseil de guerre dont les calculs ont éprouvé quelque altération par les circonstances, et que cette diminution est due en partie à des objets de dépense tirés de l'état de la guerre, pour être reportés sur celui des finances, comme celles des gages des trésoriers généraux, taxations, etc., ...
      de la guerre, de détruire tous ces différents titres de caisse dont la réalité n'existait plus, de les réunir sous la même dénomination de fonds de la guerre, et d'attribuer à chaque partie de ce département la part de ces fonds qui leur serait nécessaire. de la guerre, de détruire tous ces différents titres de caisse dont la réalité n'existait plus, de les réunir sous la même dénomination de fonds de la guerre, et d'attribuer à chaque partie de ce département la part de ces fonds qui leur serait nécessaire.
      ...e sont formés les états qu'a fournis M. de Charrin, commissaire des guerres attaché au ci-devant conseil de la guerre. Il est encore nécessaire d'o...
      ... ces fonds soient versés dans la caisse de la guerre par le Trésor royal, qui cepe...
      ...rsée ne remplit pas toutes les dépenses de la guerre ; car les provinces supporten...
      ..., soit en sommes versées dans le Trésor de la guerre, soit en fournitures de toute espèce, ou abonnements qui les re...
      C'est d'après cette intention que sont formés les états qu'a fournis M. de Charrin, commissaire des guerres attaché au ci-devant conseil de la guerre. Il est encore nécessaire d'observer, que quoique ces fonds soient versés dans la caisse de la guerre par le Trésor royal, qui cependant en paye directement quelques sommes légères à des parties prenantes, leur somme générale ainsi versée ne remplit pas toutes les dépenses de la guerre ; car les provinces supportent encore des dépenses attribuées à ce département, et les payent, soit en sommes versées dans le Trésor de la guerre, soit en fournitures de toute espèce, ou abonnements qui les remplacent.
      ...ependant établis sur le dernier système de guerre à peu près arrêté, c'est d'après...
      ...te à l'Assemblée nationale des dépenses de ce département. Il n'en peut pas garant...
      ...suré que leur estimation est au-dessous de la vérité, et qu'ainsi elle ne pourrait pas même servir de base certaine d'appréciation de dépenses pour les années ultérieures, q...
      ...bable, le système établi par le conseil de la guerre subsisterait ; mais enfin ces...
      Ces états étant cependant établis sur le dernier système de guerre à peu près arrêté, c'est d'après eux que le comité des finances croit devoir rendre compte à l'Assemblée nationale des dépenses de ce département. Il n'en peut pas garantir l'exactitude, il est même assuré que leur estimation est au-dessous de la vérité, et qu'ainsi elle ne pourrait pas même servir de base certaine d'appréciation de dépenses pour les années ultérieures, quand, ce qui n'est pas probable, le système établi par le conseil de la guerre subsisterait ; mais enfin ces états bien divisés peuvent faire connaître parfaitement l'ensemble et la nature...
      ...res. Ils annoncent aussi une diminution de dépenses éventuelles de l,445,3o3 livres, par l'extinction successive de traitements, appointements et autres dé...
      ...onsidération, et les calculs du conseil de la guerre, qui l'établissent, ont telle...
      ...ar les événements, qu'il est impossible de croire solidement à leur certitude.
      ...la dépense totale, c'est-à-dire celle payée par le département, à 96,883,645 livres. Ils annoncent aussi une diminution de dépenses éventuelles de l,445,3o3 livres, par l'extinction successive de traitements, appointements et autres dépenses actuelles. Cette diminution est trop peu considérable pour pouvoir être prise en considération, et les calculs du conseil de la guerre, qui l'établissent, ont tellement été contrariés par les événements, qu'il est impossible de croire solidement à leur certitude.
      ... est autorisé à penser que les dépenses de la guerre passeront de plusieurs millions l'estimation. Le comité, par les renseignements divers qu'il a pris, est autorisé à penser que les dépenses de la guerre passeront de plusieurs millions l'estimation.
      ...en des états fournis par le département de la guerre, dont le comité des finances ...
      ...ner connaissance des différents détails de la machine compliquée du département de la guerre. Le comité des finances ne pe...
      ...n projet, au moins pour un grand nombre de ses parties, il ne peut être appuyé d'a...
      L'examen des états fournis par le département de la guerre, dont le comité des finances doit rendre compte, pourrait seul donner connaissance des différents détails de la machine compliquée du département de la guerre. Le comité des finances ne peut que se borner à en rendre un compte succinct, et l'Assemblée nationale voudra bien se rappeler que comme cet état n'est qu'en projet, au moins pour un grand nombre de ses parties, il ne peut être appuyé d'aucunes pièces probantes qui, s'il était un compte, seraient nécessaires à son ap...
      ...très-simple et três-claire des dépenses de la guerre, que présente l'état remis par ordre du ministre de ce département, les classe en quinze ti... La division très-simple et três-claire des dépenses de la guerre, que présente l'état remis par ordre du ministre de ce département, les classe en quinze titres.
      Le premier titre, sous le nom de maison mili- Le premier titre, sous le nom de maison mili-

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 258
      Tlrlgimeâfdls gartesUfrançaises, fort de trois mille sTx cent qnarante-deus homm... Tlrlgimeâfdls gartesUfrançaises, fort de trois mille sTx cent qnarante-deus hommes, non corn-Sri" les ofliciers, les adjudants, les tambours-Sîs et les musicien...
      Non compris la somme de 249,140 livres payée à ce régiment par les fermes générales ou la ville de Pans, Non compris la somme de 249,140 livres payée à ce régiment par les fermes générales ou la ville de Pans,
      Le régiment des gardes suisses, fort de deux mule deux cent quarante - huit hom... Le régiment des gardes suisses, fort de deux mule deux cent quarante - huit hommes, non compris les officiers, coûte.........—
      ...es par les fermes générales et la ville de Pans, Sans compter 73,002 livres fournies par les fermes générales et la ville de Pans,
      La compagnie des Cent-Suisses de la garde du Roi, La compagnie des Cent-Suisses de la garde du Roi,
      ...es par les fermes générales et la ville de Paris. Non compris, 9,360 livres fournies par les fermes générales et la ville de Paris.
      ... compagnies des gardes du corps, fortes de Les quatre compagnies des gardes du corps, fortes de
      mes, de cent quatre officiers inférieurs, et de quatre-vingt-quatre officiers supérieur... mes, de cent quatre officiers inférieurs, et de quatre-vingt-quatre officiers supérieurs,
      ...pte dans les sommes attribuées à chacun de ces corps; il en sera ainsi dans le titre suivant pour tous les régiments de l'armée. ...es gardes suisses, des gardes du corps, etc., leurs appointements entrent en compte dans les sommes attribuées à chacun de ces corps; il en sera ainsi dans le titre suivant pour tous les régiments de l'armée.
      ...les appointements et soldes des troupes de ligne. Le second titre comprend les appointements et soldes des troupes de ligne.
      forts de quatre-vingt onze mille cinq cent dix-h... forts de quatre-vingt onze mille cinq cent dix-huit hommes, non compris ^ cinq mille cinq cent seize officiers ou cadets gentils...
      Ce qui porte la dépense de chaque régiment à...... 275,692 livres. Ce qui porte la dépense de chaque régiment à...... 275,692 livres.
      composé de quatre bataillons, à...... 579,208 composé de quatre bataillons, à...... 579,208
      ...régiments d'infanterie étrangère, forts de treize mille sept cent cinquante-deux h... Douze régiments d'infanterie étrangère, forts de treize mille sept cent cinquante-deux hommes, non compris huit cent dix officiers ou ca-
      ...e bataillons d'infanterie légère, forts de cinq taille cinq cent trente-deux homme... Douze bataillons d'infanterie légère, forts de cinq taille cinq cent trente-deux hommes, non compris trois cent trerite-six officiers ou cadets gentilshommes, coûtent...
      de plus que les autres bataillons. de plus que les autres bataillons.
      ...ze régiments d'infanterie suisse, forts de dix mille sept cent trois hommes, non c... Onze régiments d'infanterie suisse, forts de dix mille sept cent trois hommes, non compris sept cent vingt-six
      Soixante-deux régiments de troupes à cheval, forts de trente et un mille cent quarante-huit h... Soixante-deux régiments de troupes à cheval, forts de trente et un mille cent quarante-huit hommes , non compris deux mille cent soixante-six officiers, coû-
      Les détails de cette somme générale font connaître : Les détails de cette somme générale font connaître :
      ' Qu'un régiment de cavalerie, de trois escadrons, ' Qu'un régiment de cavalerie, de trois escadrons,
      Un, de carabiniers, de quatre escadrons....... 277,126 Un, de carabiniers, de quatre escadrons....... 277,126
      Un, de hussards, de quatre escadrons 228,672 Un, de hussards, de quatre escadrons 228,672
      Un, de dragons, de trois escadrons ... 172,365 Un, de dragons, de trois escadrons ... 172,365
      Un, de chasseurs, de quatre escadrons 226,703 Un, de chasseurs, de quatre escadrons 226,703
      Les prévôtés de l'infanterie et celles des hussards Les prévôtés de l'infanterie et celles des hussards
      composé de sept régiments de mille quatre-vingt-deux hommes chacun, de six compagnies de mineurs, de neuf compagnies d'ouvriers et de beaucoup d'officiers, tant généraux que... composé de sept régiments de mille quatre-vingt-deux hommes chacun, de six compagnies de mineurs, de neuf compagnies d'ouvriers et de beaucoup d'officiers, tant généraux que particuliers attachés à ces régiments aux différentes places et aux écoles, coû...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 259
      Une compagnie de mineurs , coûte. 22,276 Une compagnie de mineurs , coûte. 22,276
      Le corps royal du génie, composé de trois cent soixante-seize officiers, co... Le corps royal du génie, composé de trois cent soixante-seize officiers, coûte..
      La compagnie franche de Gastelanne destinée à la garde des prisonniers des îles de Sainte-Marguerite , forte de soixante hommes et La compagnie franche de Gastelanne destinée à la garde des prisonniers des îles de Sainte-Marguerite , forte de soixante hommes et
      de trois officiers, coûte____ de trois officiers, coûte____
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 1 résultat
    • Séance du mercredi 18 novembre 1789

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 87
      Locuteur: De Curt
      Voraté du jour ést ïtt côfttinuatibii de la discussion du plan d,e comité de constitution concernant lei électeurs et lès éligibt... Voraté du jour ést ïtt côfttinuatibii de la discussion du plan d,e comité de constitution concernant lei électeurs et lès éligibtës.
      Locuteur: Colinet
      , curé, député de Bar-lë-Duc, donne sâ démission ét deman... , curé, député de Bar-lë-Duc, donne sâ démission ét demande qu'elle soit acceptée parce que son suppléant doit arriver au premier jour.
      Locuteur: Colinet
      ... vérification des pouvoirs du suppléant de M. Colinet. L'Assemblée sursoit à recevoir la démission jusqu'après l'arrivée et la vérification des pouvoirs du suppléant de M. Colinet.
      Locuteur: De Curt
      , député de la Guadeloupe, demande la parole au nom de toutes les colonies réunies pour un objet qu'il dit être de la plus haute importance. L'Assemblée a...
      ..., immédiat'ertiettt après la discussion de l'affaire du Cambrésis.
      , député de la Guadeloupe, demande la parole au nom de toutes les colonies réunies pour un objet qu'il dit être de la plus haute importance. L'Assemblée arrête qu'il sera entendu dans la Séance du jeudi soir, immédiat'ertiettt après la discussion de l'affaire du Cambrésis.
      Locuteur: De Curt
      On fait lecture de l'article suivant : On fait lecture de l'article suivant :
      Arrêté, de plusieurs citoyens la ville de Montpellier, portant qu'ils défendront jusqu'à la dernière goutte de leur sang les articles décrétés à l'Ass...
      ..., comme formant une portion essentielle de la constitution française et de la liberté.
      Arrêté, de plusieurs citoyens la ville de Montpellier, portant qu'ils défendront jusqu'à la dernière goutte de leur sang les articles décrétés à l'Assemblée nationale les 4, 6, 7, 8, et 11 août dernier, comme formant une portion essentielle de la constitution française et de la liberté.
      Acte d'abandon fait en faveur de la nation, par M. Jamon, de la finance de son office de conseiller et procureur du Roi en la viguerie delà ville de Montfaucon en Velay, province -du Langu... Acte d'abandon fait en faveur de la nation, par M. Jamon, de la finance de son office de conseiller et procureur du Roi en la viguerie delà ville de Montfaucon en Velay, province -du Langue doc.
      PRÉSIDENCË DE M. THOURET. PRÉSIDENCË DE M. THOURET.
      ...Ufe des procès-verbaux dës deux séances de la veille, et ce,lié des adresses suiva... La séance à commencé par laiéctUfe des procès-verbaux dës deux séances de la veille, et ce,lié des adresses suivantes :
      Adresse des citoyens là vittê et juridiction de RionS et Câpian, sènèchaUSSée de Casteltnoron d'Albret, contenant félici...
      ...niôrcîttlêfits, et adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, et notamment à c...
      ...payement des impositions et au maintien de l'ordre et de la tranquillité publique.
      Adresse des citoyens là vittê et juridiction de RionS et Câpian, sènèchaUSSée de Casteltnoron d'Albret, contenant félicitations, reniôrcîttlêfits, et adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, et notamment à ceux relatifs au payement des impositions et au maintien de l'ordre et de la tranquillité publique.
      Adressé du môme genre de la ville de Sàint-Haon-îe-Cbatel en Forez; elle fait offre à la nation de l'argenterie de son église, dû prix qui proviendra de la vente de ses communaux et de là contribution qui sera supportée cett... Adressé du môme genre de la ville de Sàint-Haon-îe-Cbatel en Forez; elle fait offre à la nation de l'argenterie de son église, dû prix qui proviendra de la vente de ses communaux et de là contribution qui sera supportée cette année par lés ci-devant privilégiés ; elle demande que la chatellenie royale s...
      Proclamation de la commune dp Pau, délibérée en assembl... Proclamation de la commune dp Pau, délibérée en assemblée générale des commissaires des six districts, poùr inviter tous les citoyens à...
      ...êté pris par lés officiers du bailliage de Montpensler à Aiguepersë, sur l'enregistrement de la déclaration du Roi, registrée en parlement, contenant sanction du décret de l'Assemblée nationale, qiii porte qué tous les parlements du royaume continueront de rester en vacances. Par Cet arrêté, les officiers du bailliage» à l'incitation ceux du parlement, se sont engagés de rendre la justice gratuitement. Arrêté pris par lés officiers du bailliage de Montpensler à Aiguepersë, sur l'enregistrement de la déclaration du Roi, registrée en parlement, contenant sanction du décret de l'Assemblée nationale, qiii porte qué tous les parlements du royaume continueront de rester en vacances. Par Cet arrêté, les officiers du bailliage» à l'incitation ceux du parlement, se sont engagés de rendre la justice gratuitement.
      Adresse de félicitations, remercïihents et adhésion de la ville de Gournày-eh-Bray. Adresse de félicitations, remercïihents et adhésion de la ville de Gournày-eh-Bray.
      Adresse du même genre de la ville de Valence éti AgénoiS; elle demandé Une j... Adresse du même genre de la ville de Valence éti AgénoiS; elle demandé Une justice royale.
      Adresse de la Commune la ville do Pau, capitale du Béifrn, dâ...
      ...euse reconnaissance, à tous les décrets de l'Assemblée nationale; elle annonce qu èn suite de l'invitation qu'elle a faite aux citoye...
      ...t enfants, tous se dépouillent a l'envi de ces bijoux qui n'ont d'autre prix qué c...
      ...r les offrir à la patrie : elle demande de continuer à être lé siège a'Utte assemb...
      Adresse de la Commune la ville do Pau, capitale du Béifrn, dâûS laquellè elle adhère purement et simplement, avec une respectueuse reconnaissance, à tous les décrets de l'Assemblée nationale; elle annonce qu èn suite de l'invitation qu'elle a faite aux citoyens, hommes, femmes et enfants, tous se dépouillent a l'envi de ces bijoux qui n'ont d'autre prix qué celui-du Caprice et delà mode, pour les offrir à la patrie : elle demande de continuer à être lé siège a'Utte assemblée provinciale et d'une cour souveraine.
      Adresse du comité permanent de là villé de Ballon, Contenant félicitations, retnercîtnents et adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, pour maintenir l...
      ...à établir une milice citoyenne composée de 400 hommes; il" demande encore Une just...
      Adresse du comité permanent de là villé de Ballon, Contenant félicitations, retnercîtnents et adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, pour maintenir la tranquillité et l'obéissance due aux lois; ii demande d'être autorisé à établir une milice citoyenne composée de 400 hommes; il" demande encore Une justice royale.
      Adresse de félicitations, réiilérrtinents et adhésion de la ville Nàngis eh Brlè ; elle présente plusieur... Adresse de félicitations, réiilérrtinents et adhésion de la ville Nàngis eh Brlè ; elle présente plusieurs observations sur lç décret concernant là libre circulation des grâins.
      Délibération de la Ville GrêSt en Dauphlhé, contenant une adhésion absolue aux décrets de l'Assemblée nâtiotiale, ëtune protestat... Délibération de la Ville GrêSt en Dauphlhé, contenant une adhésion absolue aux décrets de l'Assemblée nâtiotiale, ëtune protestation formelle contre la convocation des états delà province et du doublement, fai...
      ... M. Boudet, commis des finances, au nom de M. Boudet Labombardière son oncle, citoyen de la ville de Caussade en Quercy, avec déclaration de la part du contribuable, que la somme qu'il offre exôêde de beaucoup le total de son revenu d'une année. Contribution patriotique offerte - à l'Assemblée nationale, par M. Boudet, commis des finances, au nom de M. Boudet Labombardière son oncle, citoyen de la ville de Caussade en Quercy, avec déclaration de la part du contribuable, que la somme qu'il offre exôêde de beaucoup le total de son revenu d'une année.
      de Cairon. de Cairon.
      Hébïâfd (de Saint-Flour), secrétaire. Hébïâfd (de Saint-Flour), secrétaire.
      fie Cohfcié, arbhôvècpiô de Tours. fie Cohfcié, arbhôvècpiô de Tours.
      Deschamps (de Lyon) Deschamps (de Lyon)
      De Ruallem. De Ruallem.
      Règnault (de Nancy). Règnault (de Nancy).
      De Macaye. De Macaye.
      Ruffo de Léric, évêque de Saint-Floùr, président. Ruffo de Léric, évêque de Saint-Floùr, président.
      L'àbbé de Grieux. L'àbbé de Grieux.
      L'abbé de Rastignac. L'abbé de Rastignac.
      Lombard de Taradeau. Lombard de Taradeau.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 88
      Locuteur: De Curt
      ...es chefs-lieux des différents districts de chaque département. » alternativement dans les chefs-lieux des différents districts de chaque département. »
      Locuteur: Lanjuinais
      ...électeurs dans tous les citoyens actifs de leur canton. » « Art... Les assemblées primaires choisiront les électeurs dans tous les citoyens actifs de leur canton. »
      Locuteur: Lanjuinais
      ...rs choisis par les assemblées primaires de chaque district, choisiront lete membres de l'administration de district parmi les éli-gibles de tous les cantons de ce district. » « Art... Les électeurs choisis par les assemblées primaires de chaque district, choisiront lete membres de l'administration de district parmi les éli-gibles de tous les cantons de ce district. »
      Locuteur: Le Président
      donne lecture de l'article suivant : donne lecture de l'article suivant :
      Locuteur: Le Président
      ..... Les électeurs choisiront les membres de l'administration de département parmi les éligibles de tous les districts de chaque département. » « Art... Les électeurs choisiront les membres de l'administration de département parmi les éligibles de tous les districts de chaque département. »
      Locuteur: Le Président
      ...ar amendement que pour l'administration de département, il y eût au moins un membre de chaque district et par sous amendement ... Il a été proposé par amendement que pour l'administration de département, il y eût au moins un membre de chaque district et par sous amendement qu'il y en eût au moins deux.
      Locuteur: Rewbell
      ...ts communs. Je crois qu'il serait utile de permettre que tous les éligibles renfer...
      ... pussent devenir indifféremment membres de» l'un des départements de cette province.
      ...nts ; mais toutes ces parties, quoique divisées, auront toujours quelques intérêts communs. Je crois qu'il serait utile de permettre que tous les éligibles renfermés dans les anciennes limites pussent devenir indifféremment membres de» l'un des départements de cette province.
      Locuteur: Mougins de Roquefort
      ...ince fournît ainsi un plus grand nombre de membres à l'administration. Le but d'utilité pourrait de même n'être pas complètement rempli. De... ...t inégale parce qu'il pourrait arriver que l'un des deux départements d'une province fournît ainsi un plus grand nombre de membres à l'administration. Le but d'utilité pourrait de même n'être pas complètement rempli. Des administrateurs choisis dans le sein même du département, connaissant davantag...
      Locuteur: Defermon
      ...ar les électeurs ; ils verront s'il est leur intérêt de nommer un éligi-ble hors de leur district, ou de choisir des administrateurs dans son se... Cette considération ne sera sûrement pas oubliée par les électeurs ; ils verront s'il est leur intérêt de nommer un éligi-ble hors de leur district, ou de choisir des administrateurs dans son sein : laissons leur cette liberté.
      Locuteur: Gaultier de Biauzat
      ......Les électeurs choisiront les membres de l'administration de département parmi les éligibles de tous les districts de chaque département, de manière néanmoins que dans cette admini... « Art...Les électeurs choisiront les membres de l'administration de département parmi les éligibles de tous les districts de chaque département, de manière néanmoins que dans cette adminis-
      Locuteur: Gaultier de Biauzat
      tration il y ait au moins deux membres de chacun des districts. » tration il y ait au moins deux membres de chacun des districts. »
      Locuteur: Gaultier de Biauzat
      ... Les électeurs des assemblées primaires de Chaque département, réunis par départem...
      ...Assemblée nationale parmi les éligibles de tous les départements du royaume. »
      « Art... Les électeurs des assemblées primaires de Chaque département, réunis par département, pourront choisir les députés à l'Assemblée nationale parmi les éligibles de tous les départements du royaume. »
      Locuteur: Le marquis d'Ambly
      ... qui seront nommés par chaque assemblée de département soient exclusivement choisi... ...principales du royaume. Pour éviter cet inconvénient, je demande que lès députés qui seront nommés par chaque assemblée de département soient exclusivement choisis parmi les éligibles du département électeur.
      Locuteur: Garat
      ...ès tous les principes, chaque assemblée de département doit avoir la liberté de fixer ses regards sur les vertus et sur... Vaîné. Je ne puis adopter cet avis, parce qu'il me semble que, d'après tous les principes, chaque assemblée de département doit avoir la liberté de fixer ses regards sur les vertus et sur lés lumières partout ou elles se trouveront.
      Locuteur: Rewbell
      ...t les provinces, vous vous êtes proposé de détruire l'esprit de province ; si vous adoptez la motion de M. d'Ambly, vous Consacrez cet esprit, et vous aurez quatre-vingts provinces ; au lieu de trente-deux généralités. Nous ne nous c...
      ... pag dans cette assemblée comme députés de tel ou tel bailliage ;.le parti qu'on v...
      ...semblées qui nous suivront les remplira de députés des départements, et non de réprésentants de la nation.
      En divisant les provinces, vous vous êtes proposé de détruire l'esprit de province ; si vous adoptez la motion de M. d'Ambly, vous Consacrez cet esprit, et vous aurez quatre-vingts provinces ; au lieu de trente-deux généralités. Nous ne nous considérons pag dans cette assemblée comme députés de tel ou tel bailliage ;.le parti qu'on vous propose pour les assemblées qui nous suivront les remplira de députés des départements, et non de réprésentants de la nation.
      Locuteur: Loys
      ...prit national, on n'aurait que l'esprit de la capitale et,de la côùr. Les .gens riches qui entourent le trône, et qui font l'ornement de Paris, se sont répandus dans les provin... ...tre représentés ; ils oublient qu'en adoptant l'article du comité, au lieu d'eS-prit national, on n'aurait que l'esprit de la capitale et,de la côùr. Les .gens riches qui entourent le trône, et qui font l'ornement de Paris, se sont répandus dans les provinces au moment des élections ; ils y ont fait valoir l'influence trop puissante d...
      Locuteur: Loys
      ...e oublier ses intérêts naturels et ceux de sa province pour je ne sais quel esprit...
      ...e doit avoir pour objult d'être bien et de faire le bien de tous.
      Il n'est pas dit qu'on doive oublier ses intérêts naturels et ceux de sa province pour je ne sais quel esprit général. On réclame la liberté des électèurs ; c'est un abus, c'est une illusion ; la liberté réelle doit avoir pour objult d'être bien et de faire le bien de tous.
      Locuteur: Le comte de Crillon
      ...s tous 1 les ordres, il s'est introduit de nobles ou d'ecclé- ...t observer combien peu dans cette élection, où l'on avait la liberté d'élire dans tous 1 les ordres, il s'est introduit de nobles ou d'ecclé-

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 89
      Locuteur: Malès
      ...ants ' d'îin département soit pris hors de ce département, aussitôt que le Roi aura publié des lettres de convocation pour une assemblée nouvelle...
      ...e répandre dans les provinces un essaim de prélats et de gens de cour, que nous avons appelés dans la dernière élection des Coureurs bailliages. N'espérez pas que vous aure...
      ...tionale sé trouvera composée d'un tiers de députée engagés, par Péspoir des faveurs ou des emplois, à détruire la constitution.
      Si vous permettez que le tiers des représentants ' d'îin département soit pris hors de ce département, aussitôt que le Roi aura publié des lettres de convocation pour une assemblée nouvelle,'Vous verrez se répandre dans les provinces un essaim de prélats et de gens de cour, que nous avons appelés dans la dernière élection des Coureurs bailliages. N'espérez pas que vous aurez toujours dès rois Citoyens et des ministres honnêtes gens. Quand un 'gouvernem...
      ...ins;,-il cabalera,1 il intriguera, il corrompra les' électeurs et l'Assemblée nationale sé trouvera composée d'un tiers de députée engagés, par Péspoir des faveurs ou des emplois, à détruire la constitution.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...e n'est pas qu'il n'y ait quelque chose de vrai dans les . inquiétudes qu'on cherc...
      ...spirer; mais ce serait;une grande faute de la part du corps,législatif de, transporter, dans des lois faites pour...
      ...'un moment que nous ne verrons plus, et de conserver la trace d'un ordre de choses où il n'y avait ni constitution ni esprit public, dans un ordre de Choses où l'un et l'autre se trouveront...
      Ce n'est pas qu'il n'y ait quelque chose de vrai dans les . inquiétudes qu'on cherche à nous inspirer; mais ce serait;une grande faute de la part du corps,législatif de, transporter, dans des lois faites pour tous les temps les craintes d'un moment que nous ne verrons plus, et de conserver la trace d'un ordre de choses où il n'y avait ni constitution ni esprit public, dans un ordre de Choses où l'un et l'autre se trouveront....
      Locuteur: Le comte de Crillon
      ...s qui s'élèvent ne me féront pas douter de la solidité de ces réflexions. . Les murmures qui s'élèvent ne me féront pas douter de la solidité de ces réflexions. .
      Locuteur: Le comte de Crillon
      ...e pourront arriver à l'éleclion que par de grandes qualités ou de grands bienfaits. L'intérêt du royaume est que la belle et noble fonction de représentant de la nation soit; le prix des talents et ... ...auront le même droit que les autres citoyens ; si elles n'y résident pas, elle ne pourront arriver à l'éleclion que par de grandes qualités ou de grands bienfaits. L'intérêt du royaume est que la belle et noble fonction de représentant de la nation soit; le prix des talents et des vertus.
      Locuteur: Malès
      Le grand intérêt de la France est la population, qui fait l... Le grand intérêt de la France est la population, qui fait la richesse des empires; vous ne l'encouragez pas dans les campagnes si vous donn...
      Locuteur: Le duc de La Rochefoucauld
      Je suis autant ennemi du despotisme et de l'anarchie que le préôpinant, ét; cepen...
      ...li des règles qui vous mettent à l'abri de cèâ; inconvénients ; la France aurà un ...
      ...ires feront connaître lès hommes dignes de la confiance. Vous avez, senti que! la;...
      Je suis autant ennemi du despotisme et de l'anarchie que le préôpinant, ét; cependant je ne partage pas son effroi. Il a cité l'Angleterre ; mais il n'a pas expo...
      ...e ou vingt personnes presqiie toujours dévouéès au gouvernement . Vous avez établi des règles qui vous mettent à l'abri de cèâ; inconvénients ; la France aurà un avantage que l'Angleterre n'a pas, puisque les administrations intermédiaires feront connaître lès hommes dignes de la confiance. Vous avez, senti que! la; qualité d'éligibilité la plus importante était la confiance des; électeurs ; et...
      Locuteur: Le duc de La Rochefoucauld
      J'entends ihur murer autour de moi contre cette opinion. Des murmures ... J'entends ihur murer autour de moi contre cette opinion. Des murmures ne sont pas des réponses ; qu'on examine mes raisons, ët qu'on, juge avec ^conna...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...lusieurs mois le témoin et le compagnon de vos travaux, on doit s'attendre à trouv...
      ...défaveur sur l'opinion qui a pour nbjet de limiter à l'enceinte de, chaque département l'élection à l'Asse...
      ...u réclamer le grand principe que chacun de nous représente la nation, qu'il est solidaire des intérêts, de la sûreté: et de la liberté de toute la France, et non d'un canton, et...
      Quand on a eu l'honneur d'étrë pendant plusieurs mois le témoin et le compagnon de vos travaux, on doit s'attendre à trouver parmi vous une grande défaveur sur l'opinion qui a pour nbjet de limiter à l'enceinte de, chaque département l'élection à l'Assemblée nationale. Nous avons souvent.entendu réclamer le grand principe que chacun de nous représente la nation, qu'il est solidaire des intérêts, de la sûreté: et de la liberté de toute la France, et non d'un canton, et nous devions
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      espérer de voir, toujours accueillir cetle réclama... espérer de voir, toujours accueillir cetle réclamation avec faveur.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...e loi pour l'élection que la confiance ;de ceux qui élisent, et pouvez-vous sen ce...
      ...es ; dans une administration locale et' de localités, il est profondément juste de choisir pour administrateurs ceux qui o...
      Y a-t-il i une autre loi pour l'élection que la confiance ;de ceux qui élisent, et pouvez-vous sen ce sens imposer des lois à vos commettants? Le principe d'élection n'est pas le même pour les assemblées provinciales ; dans une administration locale et' de localités, il est profondément juste de choisir pour administrateurs ceux qui ont un intérêt local et la connaissance des localités.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      On s'appuie de l'exemple de l'Angleterre ; pourquoi argumenter d'un ordre de choses absolument différent, et, de la partie même, de cet ordre que vous avez reconnue essent...
      ...parti des ministres provoque la réforme de la représentation nationale; le parti de l'opposition fait la même provocation, ...
      ...'opère ; ce qui est une preuve certaine de la mauvaise foi des deux partis. D'où v...
      ... C'est que chacun se fait une propriété de la corruption politique, en faveur de laquelle la phalange des intéressés agi...
      On s'appuie de l'exemple de l'Angleterre ; pourquoi argumenter d'un ordre de choses absolument différent, et, de la partie même, de cet ordre que vous avez reconnue essentiellement mauvaise ? Chaque année, le parti des ministres provoque la réforme de la représentation nationale; le parti de l'opposition fait la même provocation, et jamais la réforme ne s'opère ; ce qui est une preuve certaine de la mauvaise foi des deux partis. D'où vient, dira-t-on, celte mauvaise foi? C'est que chacun se fait une propriété de la corruption politique, en faveur de laquelle la phalange des intéressés agit.....
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...tie.de l'empire sera parfaitement libre de choisir dans toute autre partie l'homme qu'elle croira le plus, digne de sa confiance. ...il renferme toutes les convenances et tous les principes, en statuant qu'une partie.de l'empire sera parfaitement libre de choisir dans toute autre partie l'homme qu'elle croira le plus, digne de sa confiance.
      Locuteur: Démeunier
      ... des préopinants a redouté les coureurs de bailliages ; il a donc oublié que les électeurs seront tenus de résider dans le département. où se fera...
      ...ront partout au même instant; la lettre vosdécretsetltespritconnu de l'Assemblée auraient dû dissiper ses cr...
      Un des préopinants a redouté les coureurs de bailliages ; il a donc oublié que les électeurs seront tenus de résider dans le département. où se fera l'élection; il n'a donc pas vu que vous êtes disposés à décider que les,élections se feront partout au même instant; la lettre vosdécretsetltespritconnu de l'Assemblée auraient dû dissiper ses craintes. Alors il n'aurait pas appuyé une opinion contraire à trois grandes consi...
      Locuteur: Démeunier
      ...ent, tout député représente la totalité de la nation. Premièrement, tout député représente la totalité de la nation.
      Locuteur: Démeunier
      ...es circonstances empêcher les électeurs de faire un bon choix. Troisièmement, restreindre la faculté d'élire, c'est peut-être dans quelques circonstances empêcher les électeurs de faire un bon choix.
      Locuteur: Démeunier
      ...ent à déclarer, qu'un tiers des députés de chaque département pourra être pris hors de ce département. Au reste, je ne vois pas d'inconvénient à déclarer, qu'un tiers des députés de chaque département pourra être pris hors de ce département.
      Locuteur: Le Chapelier
      ...sa confiance. La confiance .est le prix de la vertu et des talents, il appartient à tout citoyen de décerner librement ce prix; tous ont droit de l'obtenir, il est du devoir de tous de le mériter. ...e à la liberté du peuple en excluant une partie des citoyens du droit d'obtenir sa confiance. La confiance .est le prix de la vertu et des talents, il appartient à tout citoyen de décerner librement ce prix; tous ont droit de l'obtenir, il est du devoir de tous de le mériter.
      Locuteur: Le Chapelier
      Les premières observations de M. Démeunier doivent empêcher de craindre les intrigues errantes dont on s'efforce de vous effrayer. Les premières observations de M. Démeunier doivent empêcher de craindre les intrigues errantes dont on s'efforce de vous effrayer.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 90
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Après avoir assuré une heureuse constitution à l'empire français* malgré toutes les ...
      ...s orages qu'ont fait naître les ennemis de la liberté, il ne vous reste plus qu'à ...
      ... pas du grand bienfait qu'ils tiendront de vous. La confusion que nous avons vue r...
      ...les finances ne doit plus être le sujet de no3 regrets, puisque, sans des besoins ...
      ...s le poids des impôts. Il craint encore de recevoir une surchargé nouvelle. Il sai...
      ...pplaudira à là loyauté des dépositaires de sa confiance que' lorsqu'il n'aura plus...
      Après avoir assuré une heureuse constitution à l'empire français* malgré toutes les résistances, malgré tous les orages qu'ont fait naître les ennemis de la liberté, il ne vous reste plus qu'à relever la fortune publique, sans laquelle les peuples ne jouiraient pas du grand bienfait qu'ils tiendront de vous. La confusion que nous avons vue régner dans les finances ne doit plus être le sujet de no3 regrets, puisque, sans des besoins extraordinaires, nous aurions gémi peut-être pendant plusieurs siècles encore so...
      ...ue l'avenir inspire à chaque citoyen. Le peuple e.3t depuis longtemps écrasé soUs le poids des impôts. Il craint encore de recevoir une surchargé nouvelle. Il sait'qu'une dette prodigieuse a été reconnue par ses représentants, et il n'applaudira à là loyauté des dépositaires de sa confiance que' lorsqu'il n'aura plus à craindre d'eu être la victime.
      Locuteur: Barnave
      département telle au telle règle de représentation. En décidant que les dép...
      ...ui ambitionneront vivement les honneurs de la représentation publique; vous rendre...
      département telle au telle règle de représentation. En décidant que les députés ne pourront être pris que dans le département, vous attirerez dans les campagnes ceux des habitants des villes qui ambitionneront vivement les honneurs de la représentation publique; vous rendrez plus active cette utile censuré que tous les citoyens exerceront sur tous ceux...
      Locuteur: Barnave
      J'adopte la motion de M. d'Ambly et je propose que dans ce mo...
      ...nts le choix des députés, est maîtresse de prescrire les règles de l'élection.
      J'adopte la motion de M. d'Ambly et je propose que dans ce moment, ou dans un autre instant plus opportun, on déclare que la nation, en commettant aux différents départements le choix des députés, est maîtresse de prescrire les règles de l'élection.
      Locuteur: Emmery
      La motion de M. d'Ambly obtient la priorité. La motion de M. d'Ambly obtient la priorité.
      Locuteur: Emmery
      ...préalable est demandée sur l'amendement de M. Christin et l'Assemblée décide qu'il... La question préalable est demandée sur l'amendement de M. Christin et l'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à délibérer.
      Locuteur: Emmery
      La motion de M. d'Ambly est décrétée en Ces ces term... La motion de M. d'Ambly est décrétée en Ces ces termes :
      Locuteur: Emmery
      ...le qui seront élus par chaque assemblée de département ne pourront être nommés que... « Art... Tous les députés à l'Assemblée nationale qui seront élus par chaque assemblée de département ne pourront être nommés que parmi les éligibles du département électeur. »
      Locuteur: Le Président
      ... électeurs que les assemblées primaires de chaque canton auront à nommer svera dét...
      ...1 citoyens actifs jusqu'à 250, et ainsi de suite. »
      Art... Le nombre des électeurs que les assemblées primaires de chaque canton auront à nommer svera déterminé à raison d'un sur cent citoyens actifs, présents ou non présents à l'asse...
      ...itoyens actifs, il sera nommé un électeur, et qu'il en sera nommé deux depuis 151 citoyens actifs jusqu'à 250, et ainsi de suite. »
      Locuteur: Robespierre
      ...ionales doivent être composées au moins de mille * pu tés ; il est persuadé que plus elles seront nombreuses, plus l'intrigue aura de peine à s'y introduire, et plus la véri... expose les Motifs qui le déterminent à penser que les Assemblées nationales doivent être composées au moins de mille * pu tés ; il est persuadé que plus elles seront nombreuses, plus l'intrigue aura de peine à s'y introduire, et plus la vérité paraîtra avec éclat. Les mêmes raisons lui font croire que le nombre des élec...
      Locuteur: Démeunier
      ...canton pour la formation des assemblées de département et de district. ...é; il a pour objet la détermination du nombre des électeurs à élire dans chaque canton pour la formation des assemblées de département et de district.
      Locuteur: Démeunier
      ...t celui des administrations des membres de district. ...insi qu'un autre relatif à la proportion à établir entre le nombre des cantons et celui des administrations des membres de district.
      Locuteur: Le Président
      M. le marquis Montesquieu demande à faire un rapport,... M. le marquis Montesquieu demande à faire un rapport, au nonv du ôorfiitédM financés, sur l'état financier du royaurtie. Je lui donné...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...royaume, et à réunir sous un seul point de vue votre état présent, vos besoins, vo... ...leur donner plus d'étendue. Il a cherché à embrasser l'ensemble des finances du royaume, et à réunir sous un seul point de vue votre état présent, vos besoins, vos ressources et vos espérances.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... et, pour y parvenir, il ne s'agit plus de combiner les petites ressources de lafiscalitéet l'agiotage, pour varier lesimpôts et po...
      ...ne parmi nous. Ils sont finis ces jours de notre enfance. C'est d'un plan général,...
      ...n, tous les bons esprits seropt en état . le juger, si des moyens simples Sont p...
      ...t plus permis d'en employer d'autre; et * gormais, en finances, tout ce qui n'est pas à la portée de tout le monde n'est plus à la portée de personne.
      Il faut donc promptement entreprendre et consommer ce grand ouvrage, et, pour y parvenir, il ne s'agit plus de combiner les petites ressources de lafiscalitéet l'agiotage, pour varier lesimpôts et pour solliciter la cupidité. Ces talents si recommandés, et regardés si longtemps comme re-cômmândableS, ne feront plus fortune parmi nous. Ils sont finis ces jours de notre enfance. C'est d'un plan général, d'un plan régénérateur, que nous avons besoin, tous les bons esprits seropt en état . le juger, si des moyens simples Sont présentés dans un langage intelligible. Il n'est plus permis d'en employer d'autre; et * gormais, en finances, tout ce qui n'est pas à la portée de tout le monde n'est plus à la portée de personne.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... connaître bien notre situation ; avant de songer à perfectionner le . mode de nos revenus, il faut établir Une recett...
      ...re, bien triviale, mais trèS-expréSsiVe de dettes criardes. Réduire et déterminer ...
      Mais, avant d'adopter aucun système, il faut connaître bien notre situation ; avant de songer à perfectionner le . mode de nos revenus, il faut établir Une recette assurée; il faut distinguer nettement nos dépenses, nos dettes constituées, et Celles auxquelles nous oserons donner la dénomination bien vulgaire, bien triviale, mais trèS-expréSsiVe de dettes criardes. Réduire et déterminer les dépenses, assurer l'acquittement et l'extinction des dettes constituées, rem...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...tes auxquelles nous donnons ici ,lê nom de dettes criardes ont été dans tous lés t... Les dettes auxquelles nous donnons ici ,lê nom de dettes criardes ont été dans tous lés temps et sont encore le plus grand obstacle à toute régénération. G'est pour y sa...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...és faits au comptant, et qui, Obligeant de laisser dans toutes les comptabilités d...
      ...utes les dépenses ne sont pas soldées ; de sorte qu'au bput de douze années, la situation d'un départe...
      Ce sont ces mêmes dettes qui, s'opposant à tous les marchés faits au comptant, et qui, Obligeant de laisser dans toutes les comptabilités des objets arriérés, ont fait imaginer ces comptes d'exercice interminables tant que toutes les dépenses ne sont pas soldées ; de sorte qu'au bput de douze années, la situation d'un département, qui
      ...té des finances a cru qu il était temps de présenter le résultat de ses travaux. (1) Le Moniteur n'à pas Inséré les tàblêâM annexés au rapport de M. de Montesquiou. (1], Messieurs, le comité des finances a cru qu il était temps de présenter le résultat de ses travaux. (1) Le Moniteur n'à pas Inséré les tàblêâM annexés au rapport de M. de Montesquiou.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 91
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...érêts arriérés sur les rentes. Le point de vue le plus favorable, sous lequel on p...
      ...r le mot, c'est une véritable violation de la foi publique, que la seule nécessité peut excuser, comme tant d'autres. 11 est donc de la dignité et de la loyauté nationale de faire cesser cette injustice.
      C'est dans la même classe qu'il faut placer la somme des intérêts arriérés sur les rentes. Le point de vue le plus favorable, sous lequel on pût les présenter, serait celui d'un emprunt ; mais cet emprunt est forcé, mais il est sans intérêts, et, pour trancher le mot, c'est une véritable violation de la foi publique, que la seule nécessité peut excuser, comme tant d'autres. 11 est donc de la dignité et de la loyauté nationale de faire cesser cette injustice.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...te que nous inscrirons, moins en raison de leur nature que de leur dangereux effet, ces emprunts connus sous le nom de cautionnements, ou de fonds d'avances de compagnies de finances, qui mettent l'administration dans l'éternelle dépendance de ces compagnies: car enfin, il est impossible de congédier les individus qui les compose...
      ...nt qu'ils ont fourni ; et comme l'appât de ces cautionnements les a fort multipliés, et qu'il est juste de payer aux hommes qu'on emploie, le travail qu'on leur impose, les frais de perception se sont accrus en proportion du nombre de ces employés inutiles. Il est constant ...
      ... receveurs généraux, et aux sous-ordres de ces diverses parties.
      C'est encore dans la même.liste que nous inscrirons, moins en raison de leur nature que de leur dangereux effet, ces emprunts connus sous le nom de cautionnements, ou de fonds d'avances de compagnies de finances, qui mettent l'administration dans l'éternelle dépendance de ces compagnies: car enfin, il est impossible de congédier les individus qui les composent, en retenant le cautionnement qu'ils ont fourni ; et comme l'appât de ces cautionnements les a fort multipliés, et qu'il est juste de payer aux hommes qu'on emploie, le travail qu'on leur impose, les frais de perception se sont accrus en proportion du nombre de ces employés inutiles. Il est constant cependant que quarante fermiers généraux ne sont pas nécessaires pour faire alle...
      .... La même vérité peut s'appliquer aux différentes régies, au double exercice des receveurs généraux, et aux sous-ordres de ces diverses parties.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...penses déterminées. Le calcul rigoureux de tout ce que nous venons de comprendre sous le titre de dettes criardes est donc le premier de tous les calculs à faire ; c'est à y po... ...la recette régulière des revenus nécessaires suffira au payement régulier des dépenses déterminées. Le calcul rigoureux de tout ce que nous venons de comprendre sous le titre de dettes criardes est donc le premier de tous les calculs à faire ; c'est à y pourvoir qu'il faut consacrer tous ses moyens, toutes ses ressources; dons patriot...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Il s'agit donc avant tout de fixer le nombre et la quotité de ces créances. Il s'agit donc avant tout de fixer le nombre et la quotité de ces créances.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Avances de la caisse de Pôissy.................902,673 Avances de la caisse de Pôissy.................902,673
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Besoins extraordinaires de cette année, et de l'année 1790 170,000,000 Besoins extraordinaires de cette année, et de l'année 1790 170,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...té même prouve combien il est important de la faire disparaître. Comment compter s... Cette dette (1), sans doute, est immense, mais son immensité même prouve combien il est important de la faire disparaître. Comment compter sur la rentrée des revenus pour acquitter les rentes, ou pour payer les dépenses ...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Comment mettre de l'ordre dans les dépenses si on manque ... Comment mettre de l'ordre dans les dépenses si on manque d'argent comptant pour ses marchés, et si on ne peut jamais terminer ses comptes...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... lié invinciblement avec les compagnies de finances, et si aucune concurrence ne p...
      ...éliorer les régies, s'il est impossible de réduire à volonté le nombre des régisse...
      Comment améliorer les revenus affermés, si l'on est lié invinciblement avec les compagnies de finances, et si aucune concurrence ne peut aidera faire fructifier les baux? Et comment améliorer les régies, s'il est impossible de réduire à volonté le nombre des régisseurs et des employés?
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...nt où l'ordre pourra renaître, si faute de fonds il fallait vivre d'industrie jusque-là, et arriver obéré au jour de la libération ? Comment enfin atteindre au moment où l'ordre pourra renaître, si faute de fonds il fallait vivre d'industrie jusque-là, et arriver obéré au jour de la libération ?
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      En vain nous craindrions de mettre sous vos yeux cette effrayante réunion de dettes ; le faux ménagement qui engager...
      ...n pourrait se trouver en faveur, d'user de la faculté de les étendre sans bruit et sans scandale...
      En vain nous craindrions de mettre sous vos yeux cette effrayante réunion de dettes ; le faux ménagement qui engagerait à les dissimuler, empêcherait-il leur existence? Il est certain que le même ...
      ...pations, et que même il serait commode, dans certains moments où l'administration pourrait se trouver en faveur, d'user de la faculté de les étendre sans bruit et sans scandale; mais il faut convenir qu'indépendamment des intérêts considérables que coûte c...
      Il y aurait moins de risques, sans doute, à laisser subsiste...
      ...oai-ment, sans ce remboursement, sortir de la ser- (1) Le premier rapport, fait le...
      ...es dont on a besoin; mais il est facile de voif que le plati du rapport actuel est...
      ...n alors du remboursement des compagnies de finances.201,799,400 liv.
      Il y aurait moins de risques, sans doute, à laisser subsister les cautionnements ; mais coai-ment, sans ce remboursement, sortir de la ser- (1) Le premier rapport, fait le 26 septembre par le comité des finances, fte porté qu'à 435,000,000 livres lés secours extraordinaires dont on a besoin; mais il est facile de voif que le plati du rapport actuel est infiniment plus étendu il n'était pas question alors du remboursement des compagnies de finances.201,799,400 liv.
      De celui des receveurs généraux et autres ... De celui des receveurs généraux et autres ........................... 119,178,835
      Des avances de la caisse de Poissy 902,673 Des avances de la caisse de Poissy 902,673
      De l'arriéré d'un semestre des rentes ....... De l'arriéré d'un semestre des rentes ............................... 81,000,000
      De l'arriéré des départements..... 80,000,... De l'arriéré des départements..... 80,000,000
      ...rdinaires que 160 millions ; il demande de plus.... ......10,000,000 M. Necker ne demandait, pour fonds extraordinaires que 160 millions ; il demande de plus.... ......10,000,000
      ...s, sont inférieures au calcul du compte de septembre de..4. . 24,700,000 liv. Mais il en faut déduire les anticipations qui, ne se renouvelant pas, sont inférieures au calcul du compte de septembre de..4. . 24,700,000 liv.
      ...i font partie des fonds extraordinaires de 1790, et qui feraient un double emploi.... Les 25 millions dus à la caisse d'escompte, qui font partie des fonds extraordinaires de 1790, et qui feraient un double emploi. 25,000,000

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 92
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ours devant les yeux une dette exigible de : 200,000,000 livres au moment où l'on voudrait changer de régime? ...ation paternelle à la place d'une administration tyrannique, lorsqu'on aura toujours devant les yeux une dette exigible de : 200,000,000 livres au moment où l'on voudrait changer de régime?
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... se résoudre à supporter plus longtemps de semblables entraves, il faudrait qu'il mt impossible de s'en délivrer, et cette impossibilité, ...
      ...t ce que nous examinerons dans la suite de ce mémoire, et peut-être aurons-nous qu...
      ...use à donner à ce problème ; mais avant de fixer votre attentidn sur ce grand obje...
      ...ons examiner l'état des affaires dégagé de tous ces obstacles.
      Pour se résoudre à supporter plus longtemps de semblables entraves, il faudrait qu'il mt impossible de s'en délivrer, et cette impossibilité, seule excuse valable, n-est pas démontrée. C'est ce que nous examinerons dans la suite de ce mémoire, et peut-être aurons-nous quelque solution heureuse à donner à ce problème ; mais avant de fixer votre attentidn sur ce grand objet, qui formera dans notre plan un chapitre particulier, nous allons examiner l'état des affaires dégagé de tous ces obstacles.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... d'abord que vous êtes dans l'intention de consacrer le principe de la division des finances de l'Etat en deux caisses. Nous avons déjà essayé de vous en démontrer l'avantage; mais, soi...
      ...l'Europe le gage constant'et inviolable de tous les, engagements de la France ; la première de ces Caisses, caisse nationale, percevra...
      Nous supposons d'abord que vous êtes dans l'intention de consacrer le principe de la division des finances de l'Etat en deux caisses. Nous avons déjà essayé de vous en démontrer l'avantage; mais, soit que vous l'adoptiez, soit que vous le rejetiez, les résultats seront les mêmes...
      ...t cet établissement, qui nous' paraît utile et important, et qui présenterait à l'Europe le gage constant'et inviolable de tous les, engagements de la France ; la première de ces Caisses, caisse nationale, percevrait tous les impôts di- ; rects, et acquitterait toutes les dettes ainsi que la i...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Nous allons examiner les besoins de chacune de ces caisses,'et leur assigner des reven...
      ...ans la suite', n'entre pas dans le plan de ce mémoire : c'est une ressource que no...
      ...es vous fournira à cet égard la réunion de toutes les lumières eC la connaissance, si nécessaire en administration de toutes les localités; nous nous hâtons seulement d'effacer dès a présent, de la liste des revenus de l'Etat, les, impôts que la voix des peu...
      ... dés siècles et les cahiers précurseurs de vos décrets Ont proscrits. La gabelle, ...
      ...génération, et nous ne vous proposerons de remplacer ces impôts, dont le produit effectif est de 109 millions, et la surcharge incalculable, que par une subvention de 60 millions répartis sur les provinces ...
      ...que nous élevons une remise à la nation de 49 millions effectifs sur les impositio...
      ...payées, sans compter les frais ae régie de ces impôts les bénéfices considérables ...
      ...es saisies, les procès et les vexations de tout genre ; et ce qui nous reste en re...
      Nous allons examiner les besoins de chacune de ces caisses,'et leur assigner des revenus. Parmi ces revenus, il y en a qui existent, et dont le régime est sans doute susceptible d'amélioration; mais la nouvelle combinaison, dont ils profiteront dans la suite', n'entre pas dans le plan de ce mémoire : c'est une ressource que nous réservons à des temps plus tranquilles, et qui, avant d'être employée, exiger...
      ...s et les plus profondes connaissances. L'établissement des assemblées provinciales vous fournira à cet égard la réunion de toutes les lumières eC la connaissance, si nécessaire en administration de toutes les localités; nous nous hâtons seulement d'effacer dès a présent, de la liste des revenus de l'Etat, les, impôts que la voix des peuples, celles dés siècles et les cahiers précurseurs de vos décrets Ont proscrits. La gabelle, les aides et les droits réservés doiventcesser d'exister à l'instant marqué par votre sagesse pournotrerégénération, et nous ne vous proposerons de remplacer ces impôts, dont le produit effectif est de 109 millions, et la surcharge incalculable, que par une subvention de 60 millions répartis sur les provinces qui les ont payées jusqu'à présent, acquittés proportionnellement par elles, ét ...
      ...crets au régime le plus doux. Nous posons donc pour première base die l'édifice que nous élevons une remise à la nation de 49 millions effectifs sur les impositions qu'elle a toujours payées, sans compter les frais ae régie de ces impôts les bénéfices considérables des fermiers et régisseurs, les saisies, les procès et les vexations de tout genre ; et ce qui nous reste en revenus suffit pour atteindre le but que nous nous sommes, proposé.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      3° Les gages actuels des charges de magistrature, jusqu'à ce que la liquida... 3° Les gages actuels des charges de magistrature, jusqu'à ce que la liquidation en ait été faite. 9,355,160
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      6° Emprunt national de septembre 1789......... ..........2,000... 6° Emprunt national de septembre 1789......... ..........2,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      7° Dépense de la maison du Roi, ou liste civile (2)..... 7° Dépense de la maison du Roi, ou liste civile (2)................20,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      3 . Les frais de procédures criminelles............ 3,18... 3 . Les frais de procédures criminelles............ 3,180,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      4. Les frais de perception ou traitement des receveurs ...
      ...nces, réduits au moyen durembour-sement de leurs charges........... 3,400,000
      4. Les frais de perception ou traitement des receveurs généraux et particuliers des finances, réduits au moyen durembour-sement de leurs charges........... 3,400,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      6. Lès travaux de charrié........La mendicité........3,05... 6. Lès travaux de charrié........La mendicité........3,055,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      9. Police et garde de Paris....... 3,985,000 9. Police et garde de Paris....... 3,985,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...mi les objets qui composent cette somme de 36,059,000 livres il nous a paru qu'il était nécessaire de faire une distinction entre ceux qui de... Parmi les objets qui composent cette somme de 36,059,000 livres il nous a paru qu'il était nécessaire de faire une distinction entre ceux qui devait en rester à
      ...édactions à espérer dans la liquidation de cet article, qui n'est pas encore termi... A reporter,....... 228,027,242 liv. (1) Il y a des rédactions à espérer dans la liquidation de cet article, qui n'est pas encore terminée.
      ...er rapport, faisait partie des dépenses de la caisse d'administration, mais il était fourni de même par la caisse nationale. 11 à paru convenable de le remettre ici dans sa véritable pince... (2) Cet article, dans le premier rapport, faisait partie des dépenses de la caisse d'administration, mais il était fourni de même par la caisse nationale. 11 à paru convenable de le remettre ici dans sa véritable pince.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 93
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      la charge de tout le royaume, et ceux qui ne devaien... la charge de tout le royaume, et ceux qui ne devaient être considérés que comme dépenses locales.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... qui . y étaient employés n'auront plus de destination que com-, me secours accord...
      ...aux extraordi-naires,connus sous le nom de travaux d'art, auxquels toutes les prov...
      ...ette dépense ne devait rester aux frais de l'univer-' salité du royaume, que pour ...
      ...provinces, . ne feront plus l'objet d'une administration particulière. Les fonds qui . y étaient employés n'auront plus de destination que com-, me secours accordés pour quelques travaux extraordi-naires,connus sous le nom de travaux d'art, auxquels toutes les provinces particepèraient également: d'après cette observation, il nous a paru que cette dépense ne devait rester aux frais de l'univer-' salité du royaume, que pour moitié,ci................ 2,840,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Les frais de procédure criminelles, susceptibles peut-être de réduction dans le nouvel ordre judiciaire, l'ont 12,682,000 encore un objet de dépense générale.... 3,180,000 Les frais de procédure criminelles, susceptibles peut-être de réduction dans le nouvel ordre judiciaire, l'ont 12,682,000 encore un objet de dépense générale.... 3,180,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Les frais de perception et de versement des impositions de chaque province, font évidemment une dé... Les frais de perception et de versement des impositions de chaque province, font évidemment une dépense locale ; maisV comme elle est commune à tout le royaume, -nous croyons dev...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Les objets suivants nous ont paru de nature à être regardés simplement comme... Les objets suivants nous ont paru de nature à être regardés simplement commes dépenses locales.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      2° Les travaux de charité et la mendicité montent 3,055,0...
      ...e sur des besoins locaux, et la sagesse de l'administrtaion y sera plus utile que ...
      ...rgent. Il est onc; certain que ce genre de dépense, dirigé désormais par une admin...
      ... ne doit plus faire partie des,dépenses de la caisse natio-nalé.
      2° Les travaux de charité et la mendicité montent 3,055,000 livres ce sera l'objet des soins pàrticu- liers des administrations provinciales et municipales. Les ressources, à cet égard, ne peuvent être mesurées que sur des besoins locaux, et la sagesse de l'administrtaion y sera plus utile que les secours d'argent. Il est onc; certain que ce genre de dépense, dirigé désormais par une administration paternelle,, et d'autant moins nécessaire que cette administration sera perfectionnée, ne doit plus faire partie des,dépenses de la caisse natio-nalé.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...toujours été, il en serait résulté plus de sagesse dans les entreprises, et plus d... ...us que tout autre, ne peut être considéré que comme dépense locale ; s'il l'eût toujours été, il en serait résulté plus de sagesse dans les entreprises, et plus d'économie dans rexècùltion.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...le précédent; il est uniquement composé de dépensés locales. ...ans les provinces montent à 4,500,000 livres. Cet article est du même genre que le précédent; il est uniquement composé de dépensés locales.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      5° La police et garde de Paris, le pavé de Paris et les travaux de carrières montent à 3,985,000 livres.'Il en doit être de Paris, à cet égard, comme des autres vi... 5° La police et garde de Paris, le pavé de Paris et les travaux de carrières montent à 3,985,000 livres.'Il en doit être de Paris, à cet égard, comme des autres villes du royaume ; cette dépense rentre naturellement dans la caisse des dépenses...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ..., les localités pourraient avoir besoin de secours, et il nous a paru prudent de distraire sur la totalité de ces dépenses, montant ensemble à 20,537,000 livres une somme équivalente au quart de leur montant, pour secourir chacune de ces parties en cas de besoins extraordinaires, ci............... Nous avons pensé cependant qee sur ces defférents objets, les localités pourraient avoir besoin de secours, et il nous a paru prudent de distraire sur la totalité de ces dépenses, montant ensemble à 20,537,000 livres une somme équivalente au quart de leur montant, pour secourir chacune de ces parties en cas de besoins extraordinaires, ci............. 5,134,250
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      6° Frais de la justice gratuite dans le royaume....... 6° Frais de la justice gratuite dans le royaume......................6,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      7° Frais d'administration de la caisse nationale................ 1,3... 7° Frais d'administration de la caisse nationale................ 1,350,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Total de la dépense de la caisse nationale.............. 253*1... Total de la dépense de la caisse nationale.............. 253*193,492 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Nous proposons de comprendre dans la recette de la caisse nationale les objets de revenus suivants : Nous proposons de comprendre dans la recette de la caisse nationale les objets de revenus suivants :

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 94
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      État de recette de la caisse nationale. État de recette de la caisse nationale.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...endant bien persuadés qu'ils changeront de nom, de régime et de principes à l'avenir. 155,655,000 liv. ...ienne dénomination, seulement pour faire ressortir la vérité des calculs, et cependant bien persuadés qu'ils changeront de nom, de régime et de principes à l'avenir. 155,655,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      3° Abonnement de la Flandre maritime.......823,000 3° Abonnement de la Flandre maritime.......823,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      9° La créance sur les Etats-Unis de l'Amérique, ci 1,600,000 ïiv,.. que nou... 9° La créance sur les Etats-Unis de l'Amérique, ci 1,600,000 ïiv,.. que nous ne portons ici que pour, Mémoire,
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... un prince d'Al*-lemagne, 300,000 liv., de même pour...................Mémoire, 10° Créance sur un prince d'Al*-lemagne, 300,000 liv., de même pour...................Mémoire,
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Total des revenus de la caisse nationale....................... Total des revenus de la caisse nationale..................... 286,609,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Il résulte de la comparaison de la recette à la dépense de la caisse nationale, un excédant de recette de 33,415,508 livres , et yous allez voir ...
      ... revenu suffisant pour tous les besoins de la caisse d'administration.
      Il résulte de la comparaison de la recette à la dépense de la caisse nationale, un excédant de recette de 33,415,508 livres , et yous allez voir qu'il vous reste encore un revenu suffisant pour tous les besoins de la caisse d'administration.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Pensions de Mgr le duc d'An- -goulême et de Mgr le duc de Berry..................................... Pensions de Mgr le duc d'An- -goulême et de Mgr le duc de Berry................................................700,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...eurs et les fermiers généraux, au moyen de la réduction de leur nombre qui s'opérerait facilement ... 7° Les régisseurs et les fermiers généraux, au moyen de la réduction de leur nombre qui s'opérerait facilement après le remboursement des fonds d'avances.........................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      8° Les frais de la caisse d'administration, au plus....... 8° Les frais de la caisse d'administration, au plus..................1,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      9° Les bureaux de l'administration générale des finances,... 9° Les bureaux de l'administration générale des finances, du commerce, des monnaies, etc. 1,275,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Voici les objets de recette dont vous pouvez disposer en faveur de la caisse d'administration. Voici les objets de recette dont vous pouvez disposer en faveur de la caisse d'administration.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...venus destinés à acquitter les dépenses de la caisse d'administration. État des revenus destinés à acquitter les dépenses de la caisse d'administration.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... La ferme générale après la suppression de la gabelle...... 91,440,000 liv. 1° La ferme générale après la suppression de la gabelle...... 91,440,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...e quelque diminution par la suppression de quelques droits, il y a d'un autre côté... Nota. Si cette régie éprouve quelque diminution par la suppression de quelques droits, il y a d'un autre côté des augmentations à espérer dans les articles suivants, qui ne sont portés que ...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      6° Des marchés de Sceaux et de Poissy...............................63... 6° Des marchés de Sceaux et de Poissy...............................630,000
      .... (1) Il y a déjà une certitude acquise de 18 millions sur la seule augmentation d...
      ...ontestable que l'augmentation résultant de l'imposition des privilégiés sera beauc...
      ...les bois seuls offrent une grande masse de contribution,- et il faut y ajouter la ...
      ...vous répondre que nos calculs , a cet égard , posent sur des bases certaines (2). (1) Il y a déjà une certitude acquise de 18 millions sur la seule augmentation des vingtièmes; or, l'imposition ordinaire étant fort supérieure en quotité à celle des vingtièmes, il est incontestable que l'augmentation résultant de l'imposition des privilégiés sera beaucqup plus considérable ; les bois seuls offrent une grande masse de contribution,- et il faut y ajouter la nouvelle capitation du clergé : ainsi il est plus probable que cet artiele s'élè...
      ...rsonnes, au premier aperçu des chiffres de ce rapport de finances, pourraient croire y trouver q...
      ...ar les remboursements proposés, et dans de nouvelles réductions de dépenses. Ce sont ces deux dernières opérations qui ont permis de diminuer dans le rapport les contributi...
      ...tablir cependant une grande supériorité de la recette sur la dépense.
      (2) Quelques personnes, au premier aperçu des chiffres de ce rapport de finances, pourraient croire y trouver quelques contradictions avec les calculs du premier rapport du 26 septembre derni...
      ...ns une transposition des mêmes sommes, dans les résultats d'intérêts supprimés par les remboursements proposés, et dans de nouvelles réductions de dépenses. Ce sont ces deux dernières opérations qui ont permis de diminuer dans le rapport les contributions des peuples, et d'établir cependant une grande supériorité de la recette sur la dépense.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 95
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Les tableaux que nous venons de mettre sous vos yeux sont de la plus grande exactitude, puisqu'ils p...
      ...; nous les avons re-poussées même, afin de ne tomber dans aucune erreur, et de vous laisser VOS espérances d'améliorat...
      ...ses seront acquittées, et que l'intérêt de toutes les dettes sera payé, sans, qu'aucune nouvelle source de revenu soit ouverte.!! est certain que le peuple, dégagé de la gabelle, des aides, des droits réser...
      ...n plus1 soulage encore par la cessation de la surcharge qui résulte de ces impôts, et des vexations de tout genre qui les accompagnaiept, n'au...
      ... payer, et que cet impôt sera inférieur de 49 millions effectifs à ceux qu'il payait précédemment ; en-fin que* l'intérêt de la dette et les dépenses publiques acquittés, la nation aurait un excédant de revenu de plus de 3O-millions,
      Les tableaux que nous venons de mettre sous vos yeux sont de la plus grande exactitude, puisqu'ils prennent les choses dans l'état où elles sont, et qu'il ne s'appuient sur aucun s...
      ... et la totalité des dépendes, tyous ne nous sommes livrés à aveline spéculation ; nous les avons re-poussées même, afin de ne tomber dans aucune erreur, et de vous laisser VOS espérances d'amélioration tout entières- Tous voyez d'après ces tableaux que Joutes les dépenses seront acquittées, et que l'intérêt de toutes les dettes sera payé, sans, qu'aucune nouvelle source de revenu soit ouverte.!! est certain que le peuple, dégagé de la gabelle, des aides, des droits réservés, et bien plus1 soulage encore par la cessation de la surcharge qui résulte de ces impôts, et des vexations de tout genre qui les accompagnaiept, n'aura plus qu'un seul impôt territorial ou personnel à payer, et que cet impôt sera inférieur de 49 millions effectifs à ceux qu'il payait précédemment ; en-fin que* l'intérêt de la dette et les dépenses publiques acquittés, la nation aurait un excédant de revenu de plus de 3O-millions,
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...isposition, nous avons entrevu l'espoir de faire bientôt disparaître nn revenu que réprouvent tous les principes la morale et de l'ordre public ; mais C8 jour heureux n...
      ... d'apercevoir l'anéantissement prochain de i'appat corrupteur qu'un jeu funeste ne cesse de lui présenter.
      ...compris les loteries dans les objets qui composent cet èxcédant; et dans cette disposition, nous avons entrevu l'espoir de faire bientôt disparaître nn revenu que réprouvent tous les principes la morale et de l'ordre public ; mais C8 jour heureux n'est pas encore arrivé , et il nous suffit dans çe moment-ci d'avoir pu abolir les impôts qui sont essentiellement le malheur du peuple» et d'apercevoir l'anéantissement prochain de i'appat corrupteur qu'un jeu funeste ne cesse de lui présenter.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...s l'avpir démontré, un revenu supérieur de plus de 33 millions à la dépense, et nous n'avo...
      ...entent, et c'est entre eux qu'il s'agit de faire un choix.
      Il nous reste, comme nous croyons vous l'avpir démontré, un revenu supérieur de plus de 33 millions à la dépense, et nous n'avons pas encore parlé du secours dont les biens du clergé peuvent être à la chose publique* ici plusieurs systèmes se présentent, et c'est entre eux qu'il s'agit de faire un choix.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... été présenté par' un. membre distingué de celte As-semblée, vous convertiriez en simples honoraires la possession des ministres de l'Église, et la nation mettrait eu vent...
      ... accroître ses revenus par l'extinction de toutes ses dettes. L'immensité de cette entreprise nous a trop effrayés p...
      ... qui pourraient s'opposer à l'exécution de ce grand projet. Enfin, il est possible...
      ... à la con-solation des peuples, un gagé de subsistance qui, croissant avec la vale...
      ...us adoptiez le plan aussi séduisant que vaste, et habilement combiné, qui vous a été présenté par' un. membre distingué de celte As-semblée, vous convertiriez en simples honoraires la possession des ministres de l'Église, et la nation mettrait eu vente tous les capitaux,, pour accroître ses revenus par l'extinction de toutes ses dettes. L'immensité de cette entreprise nous a trop effrayés peut-être.; mais nous sommes forcés d'avouer que ie succès nous en a semblé doute...
      ...galé distribution des biens du clergé dans les différentes provinces du royaume, qui pourraient s'opposer à l'exécution de ce grand projet. Enfin, il est possible que vous trouviez des inconvénients réels à ne pas laisser à des ministres nécessaires à l'instruction et à la con-solation des peuples, un gagé de subsistance qui, croissant avec la valeur des denrées, les mette à jamais à l'abri du besoin. Cette subsistance doit êt...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... laisser au cierge» ou à une commission de l'Assemblée nationale, formée à cet effet, l'administration des biens que la piété de vos pères a destinés au culte Vous pourriez? donc vous déterminer à laisser au cierge» ou à une commission de l'Assemblée nationale, formée à cet effet, l'administration des biens que la piété de vos pères a destinés au culte
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      de la Divinité et au soulagement des pauvr...
      ...nutiles du clergé ; si vous mettez plus de proportion et plus de modération dans les revenus des évêehés...
      ...ntôt ses besoins réels, et que l'emploi de cet excédant à Soulager le peuple du po...
      de la Divinité et au soulagement des pauvres. Mais, si vous diminuez ie nombre des individus consacrés au service des aute...
      ...mbre des prêtres utiles, vous anéantissez l'espoir des grâces pour les membres inutiles du clergé ; si vous mettez plus de proportion et plus de modération dans les revenus des évêehés et archevêchés, à mesure qu'ils vaqueront, il est évident que la dotation du clergé excédera bientôt ses besoins réels, et que l'emploi de cet excédant à Soulager le peuple du poids des impôts, est la plus juste et la plus sainte des destinations.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      De quelque manière que vous établissiez l'...
      ... économats, vous mettraient dans le cas de disposer incessamment d'une portion considérable de revenus libres, et d'une forte masse d'...
      ...it à des hôpitaux, à des établissements charité où a, des maisons d'éducation j sur lep5,îll,GQ0.livres de §ecours annuels que le gouvernement acc...
      ...s religieuses ; 2° d'aliéner, au profit de la caisse nationale, une partie des capitaux, jusqu'à la concurrence de 400 millions dans l'espace de quatre années, et en outre Jusqu'au montant de la somme nécessaire pour assurer le remboursement de la dette du clergé (1).
      De quelque manière que vous établissiez l'administration des biens du clergé, el|e ne pourra plus exister sans rendre un c...
      ...es en commence qui sont vacants, ceux qui le deviendront» ceux j qui étaient aux économats, vous mettraient dans le cas de disposer incessamment d'une portion considérable de revenus libres, et d'une forte masse d'immeubles non productifs, par la vente des emplacements situés dans les grandes ...
      ...nc être : 1° (Facqijitter, à la décharge du Trésor public, la portion qui revenait à des hôpitaux, à des établissements charité où a, des maisons d'éducation j sur lep5,îll,GQ0.livres de §ecours annuels que le gouvernement accordait ci-devant à, des établissements |é ce genre, et à des maisons religieuses ; 2° d'aliéner, au profit de la caisse nationale, une partie des capitaux, jusqu'à la concurrence de 400 millions dans l'espace de quatre années, et en outre Jusqu'au montant de la somme nécessaire pour assurer le remboursement de la dette du clergé (1).
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...rojet, ce ne pourrait être qu'en raison de sa plus grande utilité: et alors, loin ... ...érable à ceux qui vous ont été présentés, Si cependant vous acceptiez un autre projet, ce ne pourrait être qu'en raison de sa plus grande utilité: et alors, loin d'affaiblir nos calculs, il les fortifierait.
      ...t ; et cet àVénir, Messieurs, il,dépend de vous de le rendre très-prochain. Arbitres des destinées de ce grand empire, pourquoi renverriez-vous à des temps éloignés un nouvel ordre de choses que toute la nation désire, et pour lequel il faut si peu de combinaisons préliminaires ? Les dépens...
      ...i au janvier prochain ; l'établissement de deux caisses peut être fait alors. Les ...
      ...vec la vôtre, vous attendez la solution de notre premier problème, c'est-à-dire la démonstration de moyens qui ne soient ni chimériques, ni même douteux, pour (1) Les moyens de rendre disponibles, même avant la conso...
      ...e développement vient d'être mis sous vos yeux, présente un avenir bien çpnsolant ; et cet àVénir, Messieurs, il,dépend de vous de le rendre très-prochain. Arbitres des destinées de ce grand empire, pourquoi renverriez-vous à des temps éloignés un nouvel ordre de choses que toute la nation désire, et pour lequel il faut si peu de combinaisons préliminaires ? Les dépenses peuvent être fixées d'ici au janvier prochain ; l'établissement de deux caisses peut être fait alors. Les suppressions d'impôts désastreux, les remplacements peuvent avoir lieu dès le 1e...
      ...le souvenir des malheurs passés. Mais, pour que la confiance publique renaisse avec la vôtre, vous attendez la solution de notre premier problème, c'est-à-dire la démonstration de moyens qui ne soient ni chimériques, ni même douteux, pour (1) Les moyens de rendre disponibles, même avant la consommation des ventes, les fonds qu'elles doivent produire, ne sont pas difficiles ...

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 96
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ions nécessaires à la grande libération de l'Etat. C'est cette tâche intéressante que nous allons nous efforcer de remplir. trouver et pour employer à leurs différentes destinations les 878 millions nécessaires à la grande libération de l'Etat. C'est cette tâche intéressante que nous allons nous efforcer de remplir.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ments et fonds d'avances des Compagnies de finances, de l'arriéré sur les intérêts des rentes, et d'une part de l'arriéré des départements. Remboursements des cautionnements et fonds d'avances des Compagnies de finances, de l'arriéré sur les intérêts des rentes, et d'une part de l'arriéré des départements.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ojet douze administrateurs des produits de la ferme générale, douze pour la régie ...
      ...onnement. Nous estimons qu'il doit être de 1 million pour chacun; et l'intérêt de ce million à 5 0/0, est calculé dans l'évaluation que nous avons faite de leurs attributions : ainsi la somme à r...
      Nous conservons dans notre projet douze administrateurs des produits de la ferme générale, douze pour la régie des domaines, six pour la régie des postes, et deux trésoriers, l'un pour la cai...
      ...ministration. Il est juste, nécessaire même, que chacun d'eux fournisse un cautionnement. Nous estimons qu'il doit être de 1 million pour chacun; et l'intérêt de ce million à 5 0/0, est calculé dans l'évaluation que nous avons faite de leurs attributions : ainsi la somme à rembourser pour cet objet, se trouve réduite à 170,000,000 livres.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...rangements particuliers pour la rentrée de ses contributions, et pour leur verseme...
      ...re effectué : les charges des officiers de maîtrises des eaux et forêts, des payeu...
      ...autres utiles à rembourser, font partie de cet article. Il monte à...................
      Quant aux recettes générales, nous pensons que chaque province fera des arrangements particuliers pour la rentrée de ses contributions, et pour leur versement au Trésor public (1); ainsi nous croyons que le remboursement entier des receveurs généraux et particuliers doit être effectué : les charges des officiers de maîtrises des eaux et forêts, des payeurs et contrôleurs des rentes, et quelques autres utiles à rembourser, font partie de cet article. Il monte à........................... 119,000,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Nous placerons ici un premier payement de............... .. 30,000,000 liv. Nous placerons ici un premier payement de............... .. 30,000,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Compagnies de finances..... 170,000,000 liv. Compagnies de finances..... 170,000,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Premier payement de l'arriéré des départements................ Premier payement de l'arriéré des départements............. 30,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...oursement des anticipations et du reste de l'arriéré des départements. Remboursement des anticipations et du reste de l'arriéré des départements.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...et bois suspendues en 1788, et qui sont de même des anticipations, montent à......... Les assignations sur les domaines et bois suspendues en 1788, et qui sont de même des anticipations, montent à............50,800,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Le reste de l'arriéré des départements. .............. Le reste de l'arriéré des départements. .....................50,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...s patriotiques, ou le quart des revenus de la France, surtout lorsque l'ordre réta...
      ...isme. Les délégations sur cette rentrée de capitaux seront aisées à faire et seron...
      Nous ne croyons rien exagérer en estimant à cette somme les dons patriotiques, ou le quart des revenus de la France, surtout lorsque l'ordre rétabli dans toutes les parties des finances, aura inspiré une juste sécurité à tous les citoyens, et qu'aucune crainte ne retiendra plus l'effet du patriotisme. Les délégations sur cette rentrée de capitaux seront aisées à faire et seront successivement acquittées.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Besoins extraordinaires de l'année 1789 et de l'année 1790. Besoins extraordinaires de l'année 1789 et de l'année 1790.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... à pourvoir aux besoins extraordinaires de cette année et de l'année 1790, que nous vous avons annoncés au commencement de ce mémoire. Le premier ministre des fin... ...'engagement que nous avions pris est en grande partie rempli; mais il nous reste à pourvoir aux besoins extraordinaires de cette année et de l'année 1790, que nous vous avons annoncés au commencement de ce mémoire. Le premier ministre des finances les évalue à 170 millions.
      ... l'administration des biens du clergé , de payer en quatre ans une somme de 400 millions au Trésor public, et de fournir aux intérêts de la portion qui en exige jusqu'au rembou...
      ...pourrait rendre à cet égard, et ensuite de la liquidation qui serait faite de chaque créance en particulier, il serai...
      ... avons pas moins compris dans nos élats de dépense une somme de 3,400,000 livres pour les frais de perception des impositions, parce que, de quelque manière que cette perception so...
      ... il faut toujours assurer le traitement de ceux qui en seront chargés.
      L'obligation imposée à l'administration des biens du clergé , de payer en quatre ans une somme de 400 millions au Trésor public, et de fournir aux intérêts de la portion qui en exige jusqu'au remboursement, ferait face à cet objet : d'après le décret que l'Assemblée nationale pourrait rendre à cet égard, et ensuite de la liquidation qui serait faite de chaque créance en particulier, il serait expédié en administration les mandats nécessaires aux époques du remboursement. (1) Nous n'en avons pas moins compris dans nos élats de dépense une somme de 3,400,000 livres pour les frais de perception des impositions, parce que, de quelque manière que cette perception soit ordonnée, il faut toujours assurer le traitement de ceux qui en seront chargés.
      ...nous est impossible, dans ce moment-ci, de nous expliquer aussi clairement que sur...
      ...e hypothéqué à la sûreté des créanciers de la caisse; et si vous adoptez le plan q...
      ... le choix entre le parti qu'il propose, de rembourser la caisse d'escompte de ses avances, en laissant subsister des ...
      ...ur la même somme, ou le parti définitif de supprimer à jamais les anticipations, en préférant laisser subsister la créance entière de la caisse d'escompte pendant la durée de son privilège. (1) Si le plan de la banque nationale, proposé par M. Nec...
      ...ura une augmentation d'intérêts à payer de 4,400,000 livres, mais l'extinction des rentes viagères de 1789 et 1790, aura produit 3 millions : ainsi l'excédant de recette sera encore de 32 millions.
      Surcet objet, Messieurs, il nous est impossible, dans ce moment-ci, de nous expliquer aussi clairement que sur le reste. Nos ressources se trouveront dans le parti que vous prendrez pour ou ...
      ...u que vous la remplaciez. Dans le premier cas, la nation sera dépositaire du gage hypothéqué à la sûreté des créanciers de la caisse; et si vous adoptez le plan que le ministre des finances (1) vous a présenté, nous n'avons plus à discuter que le choix entre le parti qu'il propose, de rembourser la caisse d'escompte de ses avances, en laissant subsister des anticipations pour la même somme, ou le parti définitif de supprimer à jamais les anticipations, en préférant laisser subsister la créance entière de la caisse d'escompte pendant la durée de son privilège. (1) Si le plan de la banque nationale, proposé par M. Necker, est adopté, les 3,500,000 livres d'intérêts dus à la caisse d'escompte, et employés dans le compte précédent seront, portés à 7,900,000 livres. Ainsi il y aura une augmentation d'intérêts à payer de 4,400,000 livres, mais l'extinction des rentes viagères de 1789 et 1790, aura produit 3 millions : ainsi l'excédant de recette sera encore de 32 millions.
      ...seule différence consiste dans l'emploi de 170,000,000 livres du don patriotique, ...
      ... durée du privilège, la créance entière de la caisse d'escompte.
      ...s, puisqu'il conserve, au même prix, pour 170,000,000 livres d'anticipation. La seule différence consiste dans l'emploi de 170,000,000 livres du don patriotique, proposé par lui pour rembourser la caisse d'escompte, en conservant des anticipa...
      ...us, pour anéantir les anticipations, en préférant' laisser subsister, pendant la durée du privilège, la créance entière de la caisse d'escompte.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 97
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ns le second cas, celui du remplacement de la caisse d'escompte par un autre établissement de banque, lè même secours, (sans doute, v... Dans le second cas, celui du remplacement de la caisse d'escompte par un autre établissement de banque, lè même secours, (sans doute, vous serait offert.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...si la nation prenait elle-même la place de tous les établissements de crédit qu'ou va lui offrir, elle serait créatrice de ce nouveau gage. Ainsi, sans vouloir ri...
      ...sont désormais impossibles) .le secours de 170 millions vous est assuré, et vous s...
      Enfin, si la nation prenait elle-même la place de tous les établissements de crédit qu'ou va lui offrir, elle serait créatrice de ce nouveau gage. Ainsi, sans vouloir rien préjuger sur cette grande opération, nous osons garantir que, dans toutes les hypothèses imaginables, et très-prochainement (car les délais sont désormais impossibles) .le secours de 170 millions vous est assuré, et vous sera fourni à un prix très-modéré.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...établissement possible et très-prochain de l'ordre, du bonheur et de la tranquillité publique. Nous ne vous avons pas présenté les rêves de l'imagination ; nos évaluations ne sont...
      ... pour son exécution, qu'un petit nombre de décrets; et la nation, attentive à tout...
      ...ientôt plus d'autre sentiment que celui de la reconnaissance.
      Voilà donc, Messieurs, la preuve acquise du rétablissement possible et très-prochain de l'ordre, du bonheur et de la tranquillité publique. Nous ne vous avons pas présenté les rêves de l'imagination ; nos évaluations ne sont pas problématiques; nous n'avons rien donné au hasard. C'est dans quelques mois...
      ...ermis d'être inquiet delà fortune publique. Si vous adoptez ce plan, il ne faut, pour son exécution, qu'un petit nombre de décrets; et la nation, attentive à tout ce que vous faites pour elle, n'aura bientôt plus d'autre sentiment que celui de la reconnaissance.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Mais il.reste un objet digne de toute votre attention. Votre loyauté a ...
      ...tion à satisfaire. Tous les engagements de l'Etat sont sacrés pour vous, et tous t...
      ...oût 1788, l'autorité a suspendu l'effet de cet engagement ; et à la fin de la présente année, 72 millions (1) qui ...
      ...ans doute, la violation qui a été faite de la foi publique à cet égard; mais il se...
      ...et la fidélité sortissent, à la fois et de tous les côtés, du sein du chaos! La ca...
      ...ous pouvez fonder aujourd'hui, au moyen de 33 millions de revenus libres qui vous restent, ne suf...
      ..., et personne ne doute que cette source de richesses ne pût s'ouvrir à votre voix,...
      ...lever, dès l'année prochaine, les fonds de la caisse d'amortissement de de 33 à 35 millions, qui déjà seraient accrus par des extinctions de rentes viagères ; vous rétabliriez auss...
      ...i naguère osaient douter des ressources de la France et calomnier vos intentions.
      Mais il.reste un objet digne de toute votre attention. Votre loyauté a encore une obligation à satisfaire. Tous les engagements de l'Etat sont sacrés pour vous, et tous tes engagements ne sont pas remplis. Plusieurs emprunts ont été faits depuis quel...
      ... d'en rembourser tous les ans une partie, jusqu'à extinction totale. Au mois d'août 1788, l'autorité a suspendu l'effet de cet engagement ; et à la fin de la présente année, 72 millions (1) qui auraient dû être remboursés ne le seront pas. 48 millions avaient été promis pou...
      ...croissant devraient être acquittées successivement. On ne peut vous reprocher, sans doute, la violation qui a été faite de la foi publique à cet égard; mais il serait beau qu'au moment où la nation est rendue à elle-même, l'ordre et la fidélité sortissent, à la fois et de tous les côtés, du sein du chaos! La caisse d'amortissement que vous pouvez fonder aujourd'hui, au moyen de 33 millions de revenus libres qui vous restent, ne suffit pas à ces engagements; mais vos ressources sont entières. Vous n'avez mis aucun impôt sur le luxe, et personne ne doute que cette source de richesses ne pût s'ouvrir à votre voix, Les provinces y applaudiraient unanimement, et enfin on verrait le luxe servir à réparer les maux qu'il a faits. Ce moyen, employé avec mesure, pourrait élever, dès l'année prochaine, les fonds de la caisse d'amortissement de de 33 à 35 millions, qui déjà seraient accrus par des extinctions de rentes viagères ; vous rétabliriez aussitôt les remboursements annuels, qui n'auraient été suspendus que pendant dix-huit mois. Quelle, belle réponse à ceux qui naguère osaient douter des ressources de la France et calomnier vos intentions.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...te, et ce n'est pas la moins importante de celles qui résultent du plan que nous avons l'honneur de vous présenter. Suivant ce plan, une somme énorme de capitaux serait, en peu de temps, employée en remboursements. Ces ...
      ...ées, soit par la réduction des intérêts de la dette perpétuelle ! C'est à cette ép...
      ...c facilité le remboursement des charges de judicature. Vous remarquerez, Messieurs, qu'il n'est, aucune de ces opérations qui ne tende directement...
      ...oulagement du peuple et à la diminution de l'impôt territorial.
      Une dernière observation vous frappera sans doute, et ce n'est pas la moins importante de celles qui résultent du plan que nous avons l'honneur de vous présenter. Suivant ce plan, une somme énorme de capitaux serait, en peu de temps, employée en remboursements. Ces capitaux auront besoin d'emploi et la nation pourrait leur fournir elle-même des...
      ...t-elle pas, soit par le remboursement- des rentes viagères nouvellement constituées, soit par la réduction des intérêts de la dette perpétuelle ! C'est à cette époque, très-prochaine, que vous commenceriez avec facilité le remboursement des charges de judicature. Vous remarquerez, Messieurs, qu'il n'est, aucune de ces opérations qui ne tende directement et effectivement au soulagement du peuple et à la diminution de l'impôt territorial.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...nus publics. C'est alors que le secours de toutes les lumières vous sera vraiment ... ... vous pourrez, à loisir, approfondir chacune. des parties qui composent les revenus publics. C'est alors que le secours de toutes les lumières vous sera vraiment utile, parce que les essais seront sans danger ; et vous aurez, en peu d'années,...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...s tableaux justificatifs et explicatifs de nos propositions sont joints à ce mémoi... Tous les tableaux justificatifs et explicatifs de nos propositions sont joints à ce mémoire et vont être déposés sur votre bureau.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ous l'ordonnerez, nous aurons l'honneur de vous présenter les projets successifs des décrets nécessaires à l'exécution de ce plan. Lorsque vous l'ordonnerez, nous aurons l'honneur de vous présenter les projets successifs des décrets nécessaires à l'exécution de ce plan.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      N° IV. Anticipation sur les revenus de l'Etat. N° IV. Anticipation sur les revenus de l'Etat.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      N° V. Fonds d'avances et de cautionnements. N° V. Fonds d'avances et de cautionnements.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      3N° VI. Offices de finances. 3N° VI. Offices de finances.
      Chaque somme de remboursement rendrait la (1) Sans comp... Chaque somme de remboursement rendrait la (1) Sans compter 50,800,000 liyTes d'assignations suspendues sur les domaines et bois, qui fo...

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 100
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      28. Fonds réservés sur le produit de la loterie royale, et sur la ferme du Port-Louis, pour des actes de bienfaisance.;............................ 28. Fonds réservés sur le produit de la loterie royale, et sur la ferme du Port-Louis, pour des actes de bienfaisance.;......................................................173,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      lr Dépenses générales de la maison du Roi et de celle de la Reine, de monseigneur le Dauphin, des enfants de France, de madame Elisabeth, et de Mesdames tantes du Roi, avec les traite...
      ...rties, et en y comprenant divers objets de dépense dans les forêts, qui étaient au...
      lr Dépenses générales de la maison du Roi et de celle de la Reine, de monseigneur le Dauphin, des enfants de France, de madame Elisabeth, et de Mesdames tantes du Roi, avec les traitements annexés à différentes parties, et en y comprenant divers objets de dépense dans les forêts, qui étaient autrefois payés sur le produit des bois..............................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      2. Maisons de Monsieur, frère du Roi, et de Madame; maisons de monseigneur le comte et de madame la comtesse d'Artois, de monseigneur le duc d'Angou-lème et de monseigneur le duc de Berry, et traitements conservés aux personnes qui ont servi les enfants de monseigneur le comte d'Artois, dans leu... 2. Maisons de Monsieur, frère du Roi, et de Madame; maisons de monseigneur le comte et de madame la comtesse d'Artois, de monseigneur le duc d'Angou-lème et de monseigneur le duc de Berry, et traitements conservés aux personnes qui ont servi les enfants de monseigneur le comte d'Artois, dans leur bas âge.....................................................................8,...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ignes suisses, et courses des courriers de ce département. 7,330,000 3, Affaires étrangères, lignes suisses, et courses des courriers de ce département. 7,330,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      4. Département de la guerre, traitements et objets access... 4. Département de la guerre, traitements et objets accessoires, non compris ce que les provinces s'imposent et versent directement dans l...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      7. Haras sous les ordres de M. le grand écuyer, de M. le duc de Polignac et de M. le marquis de Polignac.................................. 7. Haras sous les ordres de M. le grand écuyer, de M. le duc de Polignac et de M. le marquis de Polignac....................................................................814,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      10. Gages de charges représentant l'intérêt de la finance.................. ...... 14,... 10. Gages de charges représentant l'intérêt de la finance.................. ...... 14,729,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...nt sur 1790 et 1791 ; intérêts et frais de renouvellement des billets des fermes, ...
      ...nts nécessaires pour balancer le besoin de l'année 1789................. 15,800,00...
      11. Intérêts et frais des anticipations qui portent sur 1790 et 1791 ; intérêts et frais de renouvellement des billets des fermes, des autres anticipations ou des emprunts nécessaires pour balancer le besoin de l'année 1789................. 15,800,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      15. Gages du conseil et traitement de M. le chancelier, de M. le garde des sceaux, au secrétaire d'Etat de la maison du Roi, à divers magistrats, ... 15. Gages du conseil et traitement de M. le chancelier, de M. le garde des sceaux, au secrétaire d'Etat de la maison du Roi, à divers magistrats, compris leur franc salé et traitements à d'autres personnes........................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      17. Police de la ville de Paris..................................... 17. Police de la ville de Paris..................................................1,569,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      18. Guet et garde de la ville de Paris..................................... 18. Guet et garde de la ville de Paris...................................1,138,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      19. Maréchaussée de l'Ile de France.............................. 25... 19. Maréchaussée de l'Ile de France.............................. 251,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      20. Entretien et réparation du pavé de Paris...................... 627,000 20. Entretien et réparation du pavé de Paris...................... 627,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ns les carrières qui sont sous la ville de Paris et environs......................... 21. Travaux dans les carrières qui sont sous la ville de Paris et environs.......................................................400,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...fermiers et régisseurs, et autres frais de recouvre- ments........,.................. 23. Traitements aux receveurs, fermiers et régisseurs, et autres frais de recouvre- ments........,......................................................... 19,511,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      26. Traitements et autres dépenses de l'administration des monnaies, i de celle de la caisse au commerce; de celle du département > 3,139,000 des mines et des bureaux de l'ancienne compagnie des Indes 794,000 ... 26. Traitements et autres dépenses de l'administration des monnaies, i de celle de la caisse au commerce; de celle du département > 3,139,000 des mines et des bureaux de l'ancienne compagnie des Indes 794,000 1
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      27. Bureaux de l'administration générale................. 27. Bureaux de l'administration générale......................... 2,345,000 J

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 101
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...dettes publiques réduites par le décret de VAssemblée nationale du 6 octobre 1789,... ÉTAT des dépenses et des dettes publiques réduites par le décret de VAssemblée nationale du 6 octobre 1789, et par le plan du comité des finances.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...offre faite au nom du Roi, et le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, san... 1. L'offre faite au nom du Roi, et le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, sanctionné par Sa Majesté, ont réduit cet article à........................ . 1 20,...
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      2. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, san...
      ...oi, avait fait un premier retranchement de 3,000,000 livres sur cet article. Monsieur ayant offert de réduire à 2,000,000 livres l'article qu...
      ...aux personnes qui ont servi les enfants de M. comte d'Artois, dans leur bas âge, d...
      ....................... 4,000,000 Pensions de M. le duc d'Angoulème et de M. le duc de Berry............................700,00...
      2. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, sanctionné par le Roi, avait fait un premier retranchement de 3,000,000 livres sur cet article. Monsieur ayant offert de réduire à 2,000,000 livres l'article qui le concerne ; et le traitement conservé aux personnes qui ont servi les enfants de M. comte d'Artois, dans leur bas âge, devant être renvoyé aux pensions, cet article se trouve réduit naturellement pour les deux provinces, à.................... 4,000,000 Pensions de M. le duc d'Angoulème et de M. le duc de Berry............................700,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      3. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, san... 3. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, sanctionné par le Roi, a réduit cet article à............V...........,'...'.*.........
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      4. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, san... 4. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, sanctionné par le Roi, a réduit cet article à..................... ...................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      5. Le décret de l'Assemblée nationale, du 6 octobre, sa... 5. Le décret de l'Assemblée nationale, du 6 octobre, sanctionné par le Roi, a réduit cet article à........................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      6. Le comité des finances propose de renvoyer cette dépense à la direction des assemblées provinciales, et de la réduire à moitié : ci.................. 6. Le comité des finances propose de renvoyer cette dépense à la direction des assemblées provinciales, et de la réduire à moitié : ci..........................................2,840,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      7. Le décret de l'Assemblée nationale, du 6 octobre, sa... 7. Le décret de l'Assemblée nationale, du 6 octobre, sanctionné par le Roi, a supprimé cette dépense en totalité..........................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      9. En retranchant de cet article, l'intérêt des cautionnements des compagnies de finance, celui du fond d'avance des fermiers de la caisse de Poissy, et celui de 50,800,000 livres d'assignations suspen... 9. En retranchant de cet article, l'intérêt des cautionnements des compagnies de finance, celui du fond d'avance des fermiers de la caisse de Poissy, et celui de 50,800,000 livres d'assignations suspendues sur les domaines et bois, cet article est réduit à............................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...se, jusqu'à la concurrence d'un capital de ...es receveurs généraux et autres charges que le plan du comité des finances propose, jusqu'à la concurrence d'un capital de
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...e cet article ; mais l'emprunt national de septembre 1789, subsiste pour............. 11. Le remboursement des anticipations fait disparaître cet article ; mais l'emprunt national de septembre 1789, subsiste pour..................................................................2,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      12. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, san... 12. Le décret de l'Assemblée nationale du 6 octobre, sanctionné par Sa Majesté, a anéanti cet article......................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      13. Il n'y a rien de changé à cet article, ci.................. 13. Il n'y a rien de changé à cet article, ci....................................................3,179,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...me des dépenses locales qui ne sont pas de nature à être imposées sur tout le royaume. Il pense de même sur l'article 22, l'article 32, l'... Ces cinq articles sont considérés par le comité des finances comme des dépenses locales qui ne sont pas de nature à être imposées sur tout le royaume. Il pense de même sur l'article 22, l'article 32, l'article 39 et l'article 42,
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ... livres qui doivent être regardés comme - 19. ^ montant ensemble à 20,537,000 livres qui doivent être regardés comme -
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      20. ] penses locales ; mais afin de pourvoir aux besoins extraordinaires qu... 20. ] penses locales ; mais afin de pourvoir aux besoins extraordinaires que peuvent
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...destiner une somme équivalente au quart de leur montant, ci.......................... 21. f éprouver ces différentes parties, le comité a proposé d'y destiner une somme équivalente au quart de leur montant, ci............................ 5,134,250
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      22. Renvoyé à l'observation de l'article 17.............................. 22. Renvoyé à l'observation de l'article 17................................... ..............
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ployés, et la modération de leur traitement, ne sera plus compté qu... ployés, et la modération de leur traitement, ne sera plus compté que pour., 5,700,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      28. Le décret de l'Assemblée nationale, du 6 octobre 178... 28. Le décret de l'Assemblée nationale, du 6 octobre 1789, sanctionné par Sa Ma-
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      29. Il n'y a rien de changé à cet article : ci................. 29. Il n'y a rien de changé à cet article : ci..........................................................................830,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ux articles sont renvoyés par le décret de l'Assemblée nationale du f:' 6 octobre, sanctionné par le Roi, à la charge de l'administration des biens 31 * ( du cl... „0 t Ces deux articles sont renvoyés par le décret de l'Assemblée nationale du f:' 6 octobre, sanctionné par le Roi, à la charge de l'administration des biens 31 * ( du clergé...........................................................................-

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 102
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      SUITE de l'état des dépenses, arrêté le 31 août ... SUITE de l'état des dépenses, arrêté le 31 août 1789, par M. Dufresne, etc.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      32. Travaux de charité.................^ 1^911,000 32. Travaux de charité.................^ 1^911,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      33. Destruction du vagabondage et de la mendicité.............................. 33. Destruction du vagabondage et de la mendicité............................................................1,1-44,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      38. Passeports en exemption de droits* à la marine royale,!aux Ambassa... 38. Passeports en exemption de droits* à la marine royale,!aux Ambassadeurs et aux ministres étrangers;... ,-i. .........................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ntretiens, réparations et constructions de bâtiments, employés à la Chambre publiq... 39. Entretiens, réparations et constructions de bâtiments, employés à la Chambre publique............................................................:-. 1,874,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      40. Dépenses de plantations dans les forêts, de cure/nents de rivières et d'autres objets dont le pay... 40. Dépenses de plantations dans les forêts, de cure/nents de rivières et d'autres objets dont le payement est assigné sur le produit des bois et sur le Trésor royal...................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      41. Frais de procédure criminelles et de prisonniers............................... 41. Frais de procédure criminelles et de prisonniers...............................'3,180,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ous les ans, ët 'qui se 'renou- vellent de différentes manières............ ......... 42. Dépenses dans les provinces dont l'ôbjet varie tous les ans, ët 'qui se 'renou- vellent de différentes manières............ ........................................4,500,000

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 103
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      SUITE de l'état des dépenses réduites par le déc... SUITE de l'état des dépenses réduites par le décret, etc.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      32. Renvoyé à l'observation de l'article 17.............................. 32. Renvoyé à l'observation de l'article 17...................................|................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      33. Renvoyé à l'observation de l'article 17.............................. 33. Renvoyé à l'observation de l'article 17........................................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      38. 11 n'y a rien de changé à cet article...................... 38. 11 n'y a rien de changé à cet article.........................................................400,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      39. Renvoyé à l'observation de l'article 17..... ........................ 39. Renvoyé à l'observation de l'article 17..... ...............................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      40. Le comité des finances est d'avis de la suppression de cet article............................... 40. Le comité des finances est d'avis de la suppression de cet article................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      41. Il n'y a rien de changé à cet article, ci.................. 41. Il n'y a rien de changé à cet article, ci................................. '... 3,180,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      42. Renvoyé à l'observation de l'article 17.............................. 42. Renvoyé à l'observation de l'article 17............................ ..........................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      La dépense de justice gratuite dans tont le royaume..... La dépense de justice gratuite dans tont le royaume........................ 412,333,492 liv.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 106
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      COMPTE IMPRIMÉ DE 1789 COMPTE IMPRIMÉ DE 1789
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      f Sur le tabac et v entrées de Pa- f Sur le tabac et v entrées de Pa-
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      compte imprimé de 1789. compte imprimé de 1789.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Abonnement des droits de la Flandre maritime................ Abonnement des droits de la Flandre maritime................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Régie de la loterie royale de France et des petites loteries..... Régie de la loterie royale de France et des petites loteries.....
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Recette générale des finances de Paris, des pays d'élect. et des pays co... Recette générale des finances de Paris, des pays d'élect. et des pays conquis.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...les receveurs généraux dans les caisses de la régie générale et de la régie des domaines, et qui font partie des produits de ces deux régies........................... Déduction pour des sommes par les receveurs généraux dans les caisses de la régie générale et de la régie des domaines, et qui font partie des produits de ces deux régies..........................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Revenus de la caisse du commerce..................... Revenus de la caisse du commerce..........................................
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...nuels des sommes prêtées aux Etats-Unis de l'Amérique............ Intérêts annuels des sommes prêtées aux Etats-Unis de l'Amérique............
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Intérêt annuel de 6 millions que doit un prince d'Allemag... Intérêt annuel de 6 millions que doit un prince d'Allemagne........«........

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 107
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      1. Cet article, après la suppression de la gabelle, ne produira plus que.......... 1. Cet article, après la suppression de la gabelle, ne produira plus que.............91,347,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      2. Il n'y y a rien de changé à cet article, ci.................. 2. Il n'y y a rien de changé à cet article, ci....................................................................12,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      9. 11 n'y a rien de changé à cet article, ci.................. 9. 11 n'y a rien de changé à cet article, ci......................................................................50,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      11. Il n'y a rien de changé à cet article, ci.................. 11. Il n'y a rien de changé à cet article, ci..........................................................3,000,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      14. Il n'y a rien de changé à cet article...... ............... 14. Il n'y a rien de changé à cet article...... ............. ........................................155,655,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      15. Il n'y a rien de changé à cet article...................... 15. Il n'y a rien de changé à cet article........................................ 24,556,0
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      18. Il n'y a rien de changé à cet article...................... 18. Il n'y a rien de changé à cet article...............................................................575,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      23. La rentrée de ces fonds étant incertaine, cet article... 23. La rentrée de ces fonds étant incertaine, cet article n'est ici que pour Mémoire

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 109
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      Les revenus excéderont les dépenses de Les revenus excéderont les dépenses de

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 110
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...générales réduites après la suppression de la gabelle, à............................. li Fermes générales réduites après la suppression de la gabelle, à..............................91,347,000 liv.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      7. Abonnement des droits de la Flandre maritime....................... 7. Abonnement des droits de la Flandre maritime..................................823,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      9. Régie de la loterie royale de France, et des petites loteries, déduct... 9. Régie de la loterie royale de France, et des petites loteries, déduction faite des
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      13. Recette générale des finances de Paiis, des pays d'élection et des pays ... 13. Recette générale des finances de Paiis, des pays d'élection et des pays conquis 155,655,000
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      19. Revenus de la caisse du commerce..................... 19. Revenus de la caisse du commerce....................................................................................636,000
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 1 résultat
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 164
      Locuteur: L'abbé Dumouchel
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin.
      Locuteur: L'abbé Mougins de Roquefort
      ...ves pourront, le cas échéant, ordonner, de concert avec l'évêque, la suppression ou réunion de certaines paroisses, mais il ne me semb...
      ... qu'elles soient autorisées à en ériger de nouvelles; pourtant l'intérêt de la religion et l'intérêt public exigent...
      ...ue bien des villes exigeront l'érection de nouvelles paroisses, et je demande que ...
      ...es administratives aient la possibilité de les constituer.
      ...lésiastique me paraît incomplet, en ce qu'il dit que les assemblées administratives pourront, le cas échéant, ordonner, de concert avec l'évêque, la suppression ou réunion de certaines paroisses, mais il ne me semble pas démontré qu'elles soient autorisées à en ériger de nouvelles; pourtant l'intérêt de la religion et l'intérêt public exigent que les secours spirituels soient départis à tous les fidèles d'une manière convenable et commode; je crois que bien des villes exigeront l'érection de nouvelles paroisses, et je demande que les assemblées administratives aient la possibilité de les constituer.
      Locuteur: Martineau
      L'érection de nouvelles paroisses augmentera les frais du culte et, par conséquent, les charges de l'État; voilà pourquoi le comité était opposé à de nouvelles créations. L'érection de nouvelles paroisses augmentera les frais du culte et, par conséquent, les charges de l'État; voilà pourquoi le comité était opposé à de nouvelles créations.
      Locuteur: Mougins de Roquefort
      t. Nécessité n'a pas de loi. J'espère donc que l'Assemblée n'hé... t. Nécessité n'a pas de loi. J'espère donc que l'Assemblée n'hésitera pas à prendre les mesures convenables pour maintenir la religion dans tou...
      Locuteur: Martineau
      Je viens de relire l'article 16 tel qu'il est insér...
      ...l donne pleine satisfaction à la motion de M. l'abbé Mougins de Roquefort; il n'y a pas lieu d'en modif...
      Je viens de relire l'article 16 tel qu'il est inséré au procès-verbal, dont vous venez d'entendre la lecture; il donne pleine satisfaction à la motion de M. l'abbé Mougins de Roquefort; il n'y a pas lieu d'en modifier la rédaction, puisque le mot établir y est inséré.
      Locuteur: Camus
      ... d'ordonner à son comité ecclésiastique de s'occuper du traitement des personnes a... Je propose à l'Assemblée d'ordonner à son comité ecclésiastique de s'occuper du traitement des personnes attachées aux collégiales ou cathédrales et qui seront déplacées, tels que musici...
      Locuteur: Le baron d'Elbecq
      , député de Lille. Si vous avez été quelquefois douloureusement affectés par la conduite de plusieurs villes du midi de la France, les nouvelles que j'ai à vou...
      ...rd du royaume vous donneront sans doute de la satisfaction.
      , député de Lille. Si vous avez été quelquefois douloureusement affectés par la conduite de plusieurs villes du midi de la France, les nouvelles que j'ai à vous apprendre des départements du nord du royaume vous donneront sans doute de la satisfaction.
      PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS.
      ...actère réfléchi et mesuré des habitants de (1) Celte séanee est incomplète au Moni... l.e caractère réfléchi et mesuré des habitants de (1) Celte séanee est incomplète au Moniteur.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 165
      Locuteur: Le baron d'Elbecq
      ...nçons leurs voisins, dont les principes de liberté sont si opposés aux nôtres ; to...
      ...retenir pendant quelque temps les élans de leur patriotisme. C'est sans doute alors qu'on a tenté de vous le rendre suspect; mais, Messieurs, si l'adresse du conseil général de la commune de Lille, du 27 février dernier, si celles des villes de Dunkerque, Saint-Omer, Ar-ras, Douai, M...
      ...que vous avez daigné applaudir; si près de 50 millions de biens nationaux, pris par les municipalités de ces départements, ne parlaient pas assez en faveur de leur patriotisme, vous les mettrez certainement au nombre de ceux sur lesquels vous pouvez le plus compter pour le soutien de la Constitution, lorsque les députés extraordinaires qu...
      ...rs vous, Messieurs, par la municipalité de Lille, vous auront fait lecture du procès-verbal de la cérémonie auguste, imposante et atte...
      ...partements du Nord, du Pas-ie-Calais et de la Somme, et des quatre régiments composant la garnison de Lille, qui a eu lieu dans cette ville le 6 de ce mois. Je n'anticiperai pas sur les d...
      ...du serment qui a été prononcé à la face de l'autel, dressé au Champ-de-Mars, par plus de 80,000 citoyens, qui ont réuni leurs cœurs et leurs bras pour la défense de la patrie, et pour confondre les derniè...
      ...nciens, l'influence d'un clergé riche, puissant et nombreux, l'exemple des Brabançons leurs voisins, dont les principes de liberté sont si opposés aux nôtres ; toutes ces causes, et peut-être d'autres encore, ont pu retenir pendant quelque temps les élans de leur patriotisme. C'est sans doute alors qu'on a tenté de vous le rendre suspect; mais, Messieurs, si l'adresse du conseil général de la commune de Lille, du 27 février dernier, si celles des villes de Dunkerque, Saint-Omer, Ar-ras, Douai, Marchiennes, Hazebrouck, Bailleul et autres, que vous avez daigné applaudir; si près de 50 millions de biens nationaux, pris par les municipalités de ces départements, ne parlaient pas assez en faveur de leur patriotisme, vous les mettrez certainement au nombre de ceux sur lesquels vous pouvez le plus compter pour le soutien de la Constitution, lorsque les députés extraordinaires qui sont envoyés vers vous, Messieurs, par la municipalité de Lille, vous auront fait lecture du procès-verbal de la cérémonie auguste, imposante et attendrissante du serment fédératif des trois départements du Nord, du Pas-ie-Calais et de la Somme, et des quatre régiments composant la garnison de Lille, qui a eu lieu dans cette ville le 6 de ce mois. Je n'anticiperai pas sur les détails que ces députés auront à vous faire des fêtes superbes qui ont été données à cette occasion ; je me bornerai à vous faire lecture du serment qui a été prononcé à la face de l'autel, dressé au Champ-de-Mars, par plus de 80,000 citoyens, qui ont réuni leurs cœurs et leurs bras pour la défense de la patrie, et pour confondre les dernières espérances des ennemis du bien public. Voici, Messieurs, ce serment :
      Locuteur: Le baron d'Elbecq
      ...et soldats-citoyens, jurons sur l'autel de la patrie, en présence du Dieu des armé...
      ...idèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution acceptée par le roi, ainsi que tous les décrets de l'Assemblée nationale, sanctionnés par Sa Majesté. Nous jurons aussi de rester à jamais unis et de nous prêter réciproquement les secours ...
      ... fraternité, ainsi qu'à tous nos frères de l'Empire français, dès que nous en sero...
      « Nous, citoyens-soldats et soldats-citoyens, jurons sur l'autel de la patrie, en présence du Dieu des armées et sur nos armes, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution acceptée par le roi, ainsi que tous les décrets de l'Assemblée nationale, sanctionnés par Sa Majesté. Nous jurons aussi de rester à jamais unis et de nous prêter réciproquement les secours qu'exige la fraternité, ainsi qu'à tous nos frères de l'Empire français, dès que nous en serons requis légalement. »
      Locuteur: L'abbé Davin
      ...ui a* été dit par M. d'Elbecq, au sujet de plusieurs villes du Midi. réclame contre ce qui a* été dit par M. d'Elbecq, au sujet de plusieurs villes du Midi.
      Locuteur: Bouche
      Rien dans les expressions de M. d'Elbecq ne peut affliger le patriotisme des habitants de nos contrées. Je saisis cette occasion ...
      ...Sur la fin du mois dernier, le régiment de Vexin, qu'un grand nombre de vagabonds étrangers suivaient, est venu à Aix pour demander raison au régiment de Royal-Marine d'une injure qu'il disait ...
      ...ait s'engager, lorsque M. Chérin, maire de la ville d'Aix, et commissaire du roi p...
      Rien dans les expressions de M. d'Elbecq ne peut affliger le patriotisme des habitants de nos contrées. Je saisis cette occasion pour faire connaître à l'Assemblée un fait qu'elle n'apprendra pas sans intérêt. Sur la fin du mois dernier, le régiment de Vexin, qu'un grand nombre de vagabonds étrangers suivaient, est venu à Aix pour demander raison au régiment de Royal-Marine d'une injure qu'il disait lui avoir été faite. Les deux troupes étaient en présence ; le combat allait s'engager, lorsque M. Chérin, maire de la ville d'Aix, et commissaire du roi pour la formation des départements, se jette entre les deux régiments : ses prièr...
      Locuteur: Bouche
      M. Chérin a sauvé sa patrie de toutes les horreurs du pillage. Ses con...
      ...ans doute, que l'Assemblée s'empressera de lui témoigner sa satisfaction, quand le comité des rapports aura rendu compte de cet événement. {On applaudit de toutes parts.)
      M. Chérin a sauvé sa patrie de toutes les horreurs du pillage. Ses concitoyens s'occupent en ce moment à lui élever un monument. Sans doute, que l'Assemblée s'empressera de lui témoigner sa satisfaction, quand le comité des rapports aura rendu compte de cet événement. {On applaudit de toutes parts.)
      Locuteur: D'Elbecq
      propose de répéter ce qu'il a dit, afin de prouver ainsi que les réclamations qui ... propose de répéter ce qu'il a dit, afin de prouver ainsi que les réclamations qui se sont élevées ne sont pas fondées.
      Locuteur: Vernier
      ...e du comité des finances, donne lecture de quinze projets de décrets d'intérêt local, qui, successiv... , membre du comité des finances, donne lecture de quinze projets de décrets d'intérêt local, qui, successivement, sont adoptés ainsi qu'il suit :
      Locuteur: Vernier
      « Sur le rapport de son comité des finances, l'Assemblée nationale autorise les officiers muni-paux de la ville du Mur-de-Barrès à toucher entre les mains du correspondant de l'administration provinciale de Haute-Guienne, la somme de 2,000 livres accordée à ladite ville pour la construction d'une fontaine, à charge de remplacer ladite somme suivant sa desti...
      ...travaillera à ladite fontaine, l'emploi de ces deniers sera fait conformément à 1a...
      ...avril 1790, et notamment pour l'atelier de charité, destiué aux fouilles nécessair...
      « Sur le rapport de son comité des finances, l'Assemblée nationale autorise les officiers muni-paux de la ville du Mur-de-Barrès à toucher entre les mains du correspondant de l'administration provinciale de Haute-Guienne, la somme de 2,000 livres accordée à ladite ville pour la construction d'une fontaine, à charge de remplacer ladite somme suivant sa destination. Lorsqu'on travaillera à ladite fontaine, l'emploi de ces deniers sera fait conformément à 1a délibération prise en conseil général le 6 avril 1790, et notamment pour l'atelier de charité, destiué aux fouilles nécessaires à la découverte des eaux. »
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, ayant égard aux délibérations prises en conseil général de la ville et commune de Montpellier les 27 mars et 13 avril der...
      ...nt donné par le sous-fermier des droits de l'Equivalent, et par l'une de ses cautions, le 27 mai, autorisé les officiers municipaux de ladite ville à remplacer les droit3 per...
      ...ar une taxe personnelle, en sus du rôle de la capitation; laquelle taxe ne sera su...
      ...tre supportée, à l'avenir, par la ville de Montpellier. »
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, ayant égard aux délibérations prises en conseil général de la ville et commune de Montpellier les 27 mars et 13 avril derniers, au consentement donné par le sous-fermier des droits de l'Equivalent, et par l'une de ses cautions, le 27 mai, autorisé les officiers municipaux de ladite ville à remplacer les droit3 perçus sur les boucheries, pour une année seulement, à compter du 24 juin courant, par une taxe personnelle, en sus du rôle de la capitation; laquelle taxe ne sera supportée que par Ceux qui payent 3 livres et au-dessus, pour cette espèce d'impos...
      ...te autorisation ne pourra rien préjuger sur la masse des impositions qui devra être supportée, à l'avenir, par la ville de Montpellier. »
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, d'après la délibération prise en conseil général de la ville de Valentine, diocèse de Comminges, le 25 avril dernier, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 5Q0 livres par eux empruntée pour l'établissement de vingt-quatre métiers d'étoffe, et, de plus, à retirer des mains du receveur de la province la somme de 3,383 livres 4 sols déposée en vertu de différents arrêts du conseil, laquelle somme sera employée à rétablissement de douze autres métiers pour faire subsister la classe indigente, à charge de la remplacer lors que les ouvrages auxq... « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, d'après la délibération prise en conseil général de la ville de Valentine, diocèse de Comminges, le 25 avril dernier, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 5Q0 livres par eux empruntée pour l'établissement de vingt-quatre métiers d'étoffe, et, de plus, à retirer des mains du receveur de la province la somme de 3,383 livres 4 sols déposée en vertu de différents arrêts du conseil, laquelle somme sera employée à rétablissement de douze autres métiers pour faire subsister la classe indigente, à charge de la remplacer lors que les ouvrages auxquels elle était destinée seront exécutés. »

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 166
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux de Nègrepelisse à emprunter la somme de 2,000 livres août le remboursement sera fait sur le produit de l'imposition des privilégiés pour les six derniers mois de 1789, après la fixation et répartition ... « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux de Nègrepelisse à emprunter la somme de 2,000 livres août le remboursement sera fait sur le produit de l'imposition des privilégiés pour les six derniers mois de 1789, après la fixation et répartition qui aura lieu dans le département ; et, en cas d'insuffisance, par voie d'imposi...
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, d'après la dél...
      ... municipaux et notables delà communauté de Catalans, le 6 avril dernier, autorise ...
      ...ficiers municipaux à emprunter la somme de 500 livres pour subvenir au soulagëment de leurs pauvres; à charge de rembourser ladite somme en principal et en intérêts par la voie de l'imposition, dans l'espace de deux années. *
      « L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, d'après la délibération prise par les officiers municipaux et notables delà communauté de Catalans, le 6 avril dernier, autorise lesdits officiers municipaux à emprunter la somme de 500 livres pour subvenir au soulagëment de leurs pauvres; à charge de rembourser ladite somme en principal et en intérêts par la voie de l'imposition, dans l'espace de deux années. *
      Locuteur: Vernier
      i L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, sur la délibér...
      ...ar les officiers municipaux et notables de la commune de Chaloraine, le 6 mai de l'an courant, décrète que les officiers municipaux sont autorisés à faire un emprunt de 6,000 livres pour être employé en achat de grains, et le montant en être remboursé...
      ...grains; à charge et condition qu'en cas de déficit, la somme nécessaire pour compl...
      ...sera ncessamment remboursée par la voie de l'imposition, ensuite de compte rendu, et de faire approuver le mode de l'imposition par le district et départe...
      i L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, sur la délibération prise par les officiers municipaux et notables de la commune de Chaloraine, le 6 mai de l'an courant, décrète que les officiers municipaux sont autorisés à faire un emprunt de 6,000 livres pour être employé en achat de grains, et le montant en être remboursé par la vente desdits grains; à charge et condition qu'en cas de déficit, la somme nécessaire pour compléter le remboursement sera ncessamment remboursée par la voie de l'imposition, ensuite de compte rendu, et de faire approuver le mode de l'imposition par le district et département. »
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, vu la délibération prise en conseil général de la ville et commune de Mire-poix, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 2,000 livres sur la capitation ; ladite...
      ...our être employée à continuer l'atelier de cha^ rité, et aux besoins urgents de la commune. »
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, vu la délibération prise en conseil général de la ville et commune de Mire-poix, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 2,000 livres sur la capitation ; ladite somme à répartir sur tous ceux qui sont imposés à 4 livres et au-dessus, dans ledit rôle, pour être employée à continuer l'atelier de cha^ rité, et aux besoins urgents de la commune. »
      Locuteur: Vernier
      « D'après l'adresse des habitants de Chapet, réunis aux officiers municipaux, l'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, les autorise à un emprunt de 300 livres, pour remplacer les vases sacrés de leur église, qui ont été volés dans le courant d'avril, à charge de rembourser ladite somme sur le bénéfice de l'imposition des privilégiés, après que... « D'après l'adresse des habitants de Chapet, réunis aux officiers municipaux, l'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, les autorise à un emprunt de 300 livres, pour remplacer les vases sacrés de leur église, qui ont été volés dans le courant d'avril, à charge de rembourser ladite somme sur le bénéfice de l'imposition des privilégiés, après que la division et le partage en auront été faits dans le département. ■>
      Locuteur: Vernier
      dans la délibération générale de la commune de Fontenay —sous-Mailly-le-Ghâteau, en da...
      ...officiers municipaux à faire un emprunt de 800 livres pour subvenir à leurs différ...
      ...nt au soulagement des pauvres, à charge de rembourser ladite somme sur la vente d'une partie de leur quart de réserve, si elle leur est accordée, et,...
      ...e d'imposition ; et, en outre, à charge de faire approuver ledit emprunt par le di...
      dans la délibération générale de la commune de Fontenay —sous-Mailly-le-Ghâteau, en date du 13 mai, autorise les officiers municipaux à faire un emprunt de 800 livres pour subvenir à leurs différents besoins, notamment au soulagement des pauvres, à charge de rembourser ladite somme sur la vente d'une partie de leur quart de réserve, si elle leur est accordée, et, à ce défaut, par la voie d'imposition ; et, en outre, à charge de faire approuver ledit emprunt par le district et département. »
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, et d'après les délibérations et adresses du conseil général de la ville et commune de Moissac, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 3,000 livres, au piarc la livre de la capitation, sur tous .ceux qui étaie...
      ...courir ceux qui sont dans l'impuissance de travailler. >
      « L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, et d'après les délibérations et adresses du conseil général de la ville et commune de Moissac, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 3,000 livres, au piarc la livre de la capitation, sur tous .ceux qui étaient imposés pour cqt objet à 6 livres et au-dessus, à cnarge d'employer ladite somme à occuper les pauvres valides et £ secourir ceux qui sont dans l'impuissance de travailler. >
      Locuteur: Vernier
      « Sur l'adresse du conseil général de la ville de Saint-Yrieux, l'Assemblée nationale, d'après le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 3,000 livres sur tous leurs contribuables pour continuer leur établissement de charité, à charge de pourvoir incessamment au remboursement;... « Sur l'adresse du conseil général de la ville de Saint-Yrieux, l'Assemblée nationale, d'après le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux à imposer la somme de 3,000 livres sur tous leurs contribuables pour continuer leur établissement de charité, à charge de pourvoir incessamment au remboursement; »
      Locuteur: Vernier
      ... des officiers municipaux et nor-tables de la commune de Troux, près Ohevreuse, ouï le rapport d...
      ...officiers municipaux à imposer la somme de 500 livres sur tous ceux qui, dans leurs rôles, payent au-dessus de 10 livres de toutes tailles pour ladite somme être e...
      « Sur l'adresse des officiers municipaux et nor-tables de la commune de Troux, près Ohevreuse, ouï le rapport du comité des finances» l'Assemblée nationaleautorise lesdits officiers municipaux à imposer la somme de 500 livres sur tous ceux qui, dans leurs rôles, payent au-dessus de 10 livres de toutes tailles pour ladite somme être employéeau soulagement des pauvres ; et, attendu le besoin urgent, les autorise à...
      Locuteur: Vernier
      « L'Assemblée nationale, ouï le ràppôff de sou comité des finances, sur les délibérations prises en conseil général de k vil^e de Sdlfhg, ]p 20 octobre 1789 et le 30 mai 1790, autorise les pffiçiers municipaux de ladite ville à imposer la, sommé de 4,000 livres en deux ans, sur tous les ...
      ... directes, pour parvenir au soulagement de la classe indigente, sauf auxdits offic...
      « L'Assemblée nationale, ouï le ràppôff de sou comité des finances, sur les délibérations prises en conseil général de k vil^e de Sdlfhg, ]p 20 octobre 1789 et le 30 mai 1790, autorise les pffiçiers municipaux de ladite ville à imposer la, sommé de 4,000 livres en deux ans, sur tous les habitants qui payent 4 livres et au-dessus d'impositions directes, pour parvenir au soulagement de la classe indigente, sauf auxdits officiers municipaux à se procurer ladite somme par la voie d'emprunt, à quoi ils dem...
      Locuteur: Vernier
      ...a délibération prise en conseil général de la commune de la ville de Chevreuse, l'Assemblée nationale autorise les officiers municipaux à ira poser la somme de 4,000 livres et par quart, dans le cours de quatre années prochaines, sur tous les contribuables qui payent au-dessus de cinq livres « Ouï le rapport du comité des finanoes, sur la délibération prise en conseil général de la commune de la ville de Chevreuse, l'Assemblée nationale autorise les officiers municipaux à ira poser la somme de 4,000 livres et par quart, dans le cours de quatre années prochaines, sur tous les contribuables qui payent au-dessus de cinq livres

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 167
      Locuteur: Le Chapelier
      Une société des amis de la Constitution, qui s'est formée à Tulle, se plaint, dans une adresse du 3 juin, de la lenteur des commissaires nommés par le roi pour la formation du département* Le jour de l'assemblée des électeurs1 n'est pas en...
      ...ion ne sera pas organisée avant lé mois de juillet.
      Une société des amis de la Constitution, qui s'est formée à Tulle, se plaint, dans une adresse du 3 juin, de la lenteur des commissaires nommés par le roi pour la formation du département* Le jour de l'assemblée des électeurs1 n'est pas encore fixé ; on dit même que l'administration ne sera pas organisée avant lé mois de juillet.
      Locuteur: Le Chapelier
      Le Comité de constitution, dont je suis l'organe me charge de vous présenter un projet de décret. Le Comité de constitution, dont je suis l'organe me charge de vous présenter un projet de décret.
      Locuteur: Delort de Puymalie
      ...is, et qui est sans doute l'instigateur de la pétition du club des amis de la Constitution de Tulle, ils méritent peu de créance. ...tre collègue lui ont été fournis par le sieur Brival, qui est en ce moment à Paris, et qui est sans doute l'instigateur de la pétition du club des amis de la Constitution de Tulle, ils méritent peu de créance.
      Locuteur: Vernier
      de toute espèce d'impositions, pour ladite... de toute espèce d'impositions, pour ladite somme, ou celle qui sera procurée par un emprunt, jusqu'à^ recouvrement des rôl...
      Locuteur: Vernier
      ...ar les officiers municipaux et notables de la ville de Nontron, le 9 avril, l'Assemblée nation...
      ...aux à imposer dans leurs rôles la somme de 2,400 livres en prenant pour base de cette imposition le taux des vingtièmes, pour ladite somme être employée en ateliers de charité et au soulagement dçs pauvres. ...
      » Ouï le rapport du comité des finances sur la délibération prise par les officiers municipaux et notables de la ville de Nontron, le 9 avril, l'Assemblée nationale autorise lesdits officiers munir cipaux à imposer dans leurs rôles la somme de 2,400 livres en prenant pour base de cette imposition le taux des vingtièmes, pour ladite somme être employée en ateliers de charité et au soulagement dçs pauvres. »
      Locuteur: Bouche
      Messieurs, je viens au nom du comité de vérification des pouvoirs vous fendre c...
      ... que présentent MM. César et Constantin de Faucher pour établir leur qualité dedép...
      ...placement du MM.de Saint-Sauveur évêque de Bazas, etde Piis, tous les deux démissionnaires. — Le comité a entendu les députés de la circonscription de Bazas et, après un mur examen, il a reconnu à l'unanimité que les pouvoirs de MM. de Faucher étaient insuffisants. Ën conséquence, nous vous proposons un projet de décret pour ajourner l'admission de ces deux députés.
      Messieurs, je viens au nom du comité de vérification des pouvoirs vous fendre compte du nouvel examen auquel il s'est livré, par ptre ordre, sur les titres que présentent MM. César et Constantin de Faucher pour établir leur qualité dedéputés, en remplacement du MM.de Saint-Sauveur évêque de Bazas, etde Piis, tous les deux démissionnaires. — Le comité a entendu les députés de la circonscription de Bazas et, après un mur examen, il a reconnu à l'unanimité que les pouvoirs de MM. de Faucher étaient insuffisants. Ën conséquence, nous vous proposons un projet de décret pour ajourner l'admission de ces deux députés.
      Locuteur: Regnaud
      (de Saint-Jean-d'Angely). II y a eu dans la décision de l'Assemblée une erreur de fait dans la capacité des personnes. Il n'y a pas lieu, par conséquent, de prononcer l'ajournemént, il ne reste qu...
      ...le décret rendu précédemment est nul et de nul effet.
      (de Saint-Jean-d'Angely). II y a eu dans la décision de l'Assemblée une erreur de fait dans la capacité des personnes. Il n'y a pas lieu, par conséquent, de prononcer l'ajournemént, il ne reste qu'à déclarer que le décret rendu précédemment est nul et de nul effet.
      Locuteur: Regnaud
      On demande la priorité pour la motion de M. Regnaud, elle est accordée et le déc... On demande la priorité pour la motion de M. Regnaud, elle est accordée et le décret suivant est rendu :
      Locuteur: Regnaud
      « L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité de vérification des pouvoirs, a décrété et décrète qu'il y a eu erreur de fait dans le décret qui a admis les sieurs César et Gonstantin de Faucher en qualité de députés suppléants du Bazadais, et qu'e... « L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité de vérification des pouvoirs, a décrété et décrète qu'il y a eu erreur de fait dans le décret qui a admis les sieurs César et Gonstantin de Faucher en qualité de députés suppléants du Bazadais, et qu'en conséquence ledit décret sera considéré comme non avenu. »
      Locuteur: Le Chapelier
      ...'assemblée des électeurs du département de la Corrèze se tienne au plus tôt. Veuil...
      ...ue nous vous adressons comme une preuve de notre profond respect pour les pères de la patrie, et de l'ardent désir que nous avons de concourir de toutes nos forcés au b'6n public: »
      * Daignez donc, Nosseigneurs, interposer votre autorité pour que l'assemblée des électeurs du département de la Corrèze se tienne au plus tôt. Veuillez bien considérer l'humble pétition que nous vous adressons comme une preuve de notre profond respect pour les pères de la patrie, et de l'ardent désir que nous avons de concourir de toutes nos forcés au b'6n public: »
      Locuteur: Malès
      Gomme député de la Corrèze, j'insiste pour que les comm... Gomme député de la Corrèze, j'insiste pour que les commissaires soient désignés dans le décret, attendu que non seulement ils mettent d...
      Locuteur: Delort de Puymalie
      (On demande de toute part la clôture de la discussion.) • (On demande de toute part la clôture de la discussion.) •
      Locuteur: Delort de Puymalie
      ...partements, et notamment du département de la Corrèze, de suivre leurs opérations avec exactitude, de les accélérer le plus qu'il sera possib...
      ...s, et d instruire l'Assemblée nationale de la suite de leur travail. » ?
      ...er à ses commissaires pour l'établissement des assemblées administratives des départements, et notamment du département de la Corrèze, de suivre leurs opérations avec exactitude, de les accélérer le plus qu'il sera possible, en exécutant exactement les décrets, et d instruire l'Assemblée nationale de la suite de leur travail. » ?
      Locuteur: L'abbé Gouttes
      Le comité des finances s'est occupé de la mission que vous lui avez donnée par...
      ...x veuves et ay,x enfants des vainqueurs de la Bastille.
      Le comité des finances s'est occupé de la mission que vous lui avez donnée par le décret rendu sanaedi dernier, sur les indemnités à accorder aux citoyens gui ont souffert dans la Révolution, et particulièrement aux veuves et ay,x enfants des vainqueurs de la Bastille.
      Locuteur: Le Chapelier
      On perd beaucoup de temps en ajournements. Voilà un an que de braves citoyens ont prisla Bastille, sansque vous vous soyez occupés de leur sort. On perd beaucoup de temps en ajournements. Voilà un an que de braves citoyens ont prisla Bastille, sansque vous vous soyez occupés de leur sort.
      Locuteur: L'abbé Gouttes
      ...uvés par quelques citoyens à l'occasion de la Ré* volution, et que le comité propo... ...emblée ordonne qu'il lui soit rendu compte des pertes, malheurs et dommages éprouvés par quelques citoyens à l'occasion de la Ré* volution, et que le comité propose des indemni-tés convenables à mesure que les faits seront constatés.
      Locuteur: Camus
      ... comité des pensions doit vous proposer de fixer la quotité des pensions et des gratifications qui pourront être accordées, et déterminer une somme pour donner des se... Le comité des pensions doit vous proposer de fixer la quotité des pensions et des gratifications qui pourront être accordées, et déterminer une somme pour donner des secours à ceux qui ont souffertdans la Révolution. Le ÇQr mité présentera çe trava...
      Locuteur: Le Chapelier
      ...il s'agissait uniquement des vainqueurs de la Bastille. Je demande qu'il soit incessamment présenté un projet de décret sur cet objet particulier. Un décret général serait inutile ou dangereux. Je croyais qu'il s'agissait uniquement des vainqueurs de la Bastille. Je demande qu'il soit incessamment présenté un projet de décret sur cet objet particulier.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 168
      Locuteur: Le marquis de Foucault
      Le moyen le plus sûr de soulager ceux qui ont perdu dans la Révolution, c'est d'achever la Constitution, c'est d'organiser les tribunaux, l'arm... Le moyen le plus sûr de soulager ceux qui ont perdu dans la Révolution, c'est d'achever la Constitution, c'est d'organiser les tribunaux, l'armée et la force publique. (Le côté gauche applaudit.)
      Locuteur: Le marquis de Foucault
      ...sions présentera incessamment un projet de décret concernant les vainqueurs de la Bastille. L'Assemblée ordonne que le comité des pensions présentera incessamment un projet de décret concernant les vainqueurs de la Bastille.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...les moyens qu'on pourrait employer afin de déterminer les citoyens à payer exactement la contribution patriotique. Il propose de fournir à chaque député toutes les facilités désirables pour connaître l'état de contribution de sa province. Sur sa proposition, le déc... , au nom du comité des finances, fait quelques observations sur les moyens qu'on pourrait employer afin de déterminer les citoyens à payer exactement la contribution patriotique. Il propose de fournir à chaque député toutes les facilités désirables pour connaître l'état de contribution de sa province. Sur sa proposition, le décret suivant est rendu :
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      « Tous les quinze jours, le tableau de l'état de situation de la contribution patriotique dans les dé... « Tous les quinze jours, le tableau de l'état de situation de la contribution patriotique dans les départements sera affiché au comité des finances.»
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ui deviendront inutiles par l'exécution de vos décrets. Le comité des finances ne peut, Messieurs, se dispenser de vous rendre compte de ces propositions; il va en comparer les... ...nné lieu à différentes propositions pour l'acquisition ou la fonte des cloches qui deviendront inutiles par l'exécution de vos décrets. Le comité des finances ne peut, Messieurs, se dispenser de vous rendre compte de ces propositions; il va en comparer les conditions, les avantages et les inconvénients, et vous en présenter les résult...
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ... il assure qu'on n'en retirera pas pfus de 60 livres de bon cuivre par quintal, qu'il estime à ...
      ... métaux que l'on peut retirer d'un cent de cloches. En évaluant les frais de fonte et de séparation à 15 liv., le quintal de matière de cloches se trouve réduit, selon lui, à la valeur de 48 livres ; mais il n'y comprend point ...
      ...faudra faire pour descendre les cloches de leur clocher, pour les mettre en morcea...
      ...conséquent, le produit net d'un quintal de cloches.
      ...parer utilement les différents métaux dont la matière des cloches est composée ; il assure qu'on n'en retirera pas pfus de 60 livres de bon cuivre par quintal, qu'il estime à 20 sols la livre, et que les 40 autres livres, déduction faite du déchet, pourro...
      ... d'une matière valant 3 sols la livre ; ce qui fait 63 livres pour la valeur des métaux que l'on peut retirer d'un cent de cloches. En évaluant les frais de fonte et de séparation à 15 liv., le quintal de matière de cloches se trouve réduit, selon lui, à la valeur de 48 livres ; mais il n'y comprend point les frais qu'il faudra faire pour descendre les cloches de leur clocher, pour les mettre en morceaux et les transporter jusqu'aux fonderies; il regarde ces frais comme incalculables et ne détermine point,par conséquent, le produit net d'un quintal de cloches.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ons au moins ce que l'État doit retirer de toute l'opération. Comme il ne motive p... Il évalue cependant à 40 millions au moins ce que l'État doit retirer de toute l'opération. Comme il ne motive point Son évaluation, on ne peut dire si elle est bien ou mal fondée.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...t des changes. Il propose, à cet effet, de diriger toute cette opération pour le compte de la nation, et, dans le cas où l'on ne j...
      ...s à propos d'adopter ce parti, il offre de rendre en cuivre pur le tiers de la matière de cloches qu'on lui délivrera, c'est-à-dire 33 livres de cuivre pour 100 livres de métal de cloches. Comme il trouve beaucoup d'inc...
      ... les acquéreurs, à traiter à forfait ou de la matière de cloches ou du cuivre qui en proviendra,...
      ...angers, dont l'achat nous est toujours désavantageux par la variation des prix et des changes. Il propose, à cet effet, de diriger toute cette opération pour le compte de la nation, et, dans le cas où l'on ne jugerait pas à propos d'adopter ce parti, il offre de rendre en cuivre pur le tiers de la matière de cloches qu'on lui délivrera, c'est-à-dire 33 livres de cuivre pour 100 livres de métal de cloches. Comme il trouve beaucoup d'inconvénients, tant pour les vendeurs que pour les acquéreurs, à traiter à forfait ou de la matière de cloches ou du cuivre qui en proviendra, il termine son mémoire sans offrir ni valeur déterminée, ni garantie.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ité des finances, il offre d'acheter et de payer, à raison de 40 livres le quintal, la matière de cloches qu'on lui délivrera, sans égard au plus ou moins de son alliage, et de n'y employer, comme bon patriote, que d...
      ...els termes il paierait et n'offre point de caution pour la sûreté de ses engagements.
      Mais, par une soumission qu'il a présentée, depuis, au comité des finances, il offre d'acheter et de payer, à raison de 40 livres le quintal, la matière de cloches qu'on lui délivrera, sans égard au plus ou moins de son alliage, et de n'y employer, comme bon patriote, que des ouvriers français et des combustibles du royaume; mais il ne dit point dans quels termes il paierait et n'offre point de caution pour la sûreté de ses engagements.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      MÉMOIRE DE MM. MEARS ET COMPAGNIE. MÉMOIRE DE MM. MEARS ET COMPAGNIE.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ndeurs établis à Londres sous la raison de Chepman Mears et Compaguie. Il paraît que l'objet unique de leur commerce est d'acheter et de fondre des cloches, et qu'ils ont été a...
      ...r les cloches que vous jugerez à propos de réformer.
      MM. Mearset compagnie sont des fondeurs établis à Londres sous la raison de Chepman Mears et Compaguie. Il paraît que l'objet unique de leur commerce est d'acheter et de fondre des cloches, et qu'ils ont été attirés à Paris par l'espoir d'entreprendre cette opération sur les cloches que vous jugerez à propos de réformer.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ... 12,000 dans le royaume, et que chacune de ces maisons fournira 3 cloches dont le ... ...calculent que les couvents et communautés religieuses supprimés peuvent monter à 12,000 dans le royaume, et que chacune de ces maisons fournira 3 cloches dont le poids commun peut être estimé à 5 quintaux par cloche, ce qui ferait déjà 36,000...
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ... l'Assemblée nationale jugeait à propos de réduire toutes les églises des villes à...
      ...ormer en nombre, on trouvait convenable de les refondre successivement pour en réduire le poids de moitié, en leur conservant, le même son...
      ...à 43,000 paroisses du royaume, à raison de deux cloches à réformer par paroisse, ce qui produirait 400,000 quintaux de métal à raffiner, et, en tout, près de 600,000 quintaux, dont la valeur, d'apr...
      ...r public et fournirait 450,000 quintaux de cuivre raffiné au commerce national.
      Ils ajoutent que, si l'Assemblée nationale jugeait à propos de réduire toutes les églises des villes à trois cloches, et celles des campagnes à deux cloches, ou si, sans les réformer en nombre, on trouvait convenable de les refondre successivement pour en réduire le poids de moitié, en leur conservant, le même son, on retirerait encore 80,000 cloches sur les 40 à 43,000 paroisses du royaume, à raison de deux cloches à réformer par paroisse, ce qui produirait 400,000 quintaux de métal à raffiner, et, en tout, près de 600,000 quintaux, dont la valeur, d'après leur estimation, rendrait 27 millions au Trésor public et fournirait 450,000 quintaux de cuivre raffiné au commerce national.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ls pensent que les cloches des couvents de mendiants et des campagnes ont été fondues avec du cuivre impur mélangé de plomb, de fer, de cuivre jaune et d'étain commun, ce qui ...
      ...et du raffinage. Cependant, ils offrent de rendre 75 livres de bon cuivre par cent de cloches qui leur serait délivré, et regar-gardent comme illusoire l'idée de conserver une partie de l'étain qui s'y trouve, les frais, dise...
      ... devant balancer ou surpasser la valeur de ce métal. Ils évaluent à 18 sols la livre seule-i ment le cuivre provenant de cette opération, d'à-
      ...rdinairement composée des trois quarts en cuivre et d'un quart en étain ; mais ils pensent que les cloches des couvents de mendiants et des campagnes ont été fondues avec du cuivre impur mélangé de plomb, de fer, de cuivre jaune et d'étain commun, ce qui augmentera considérablement le déchet du raffinage. Cependant, ils offrent de rendre 75 livres de bon cuivre par cent de cloches qui leur serait délivré, et regar-gardent comme illusoire l'idée de conserver une partie de l'étain qui s'y trouve, les frais, disent-ils, qu'il faudrait faire pour retirer cette portion d'étain devant balancer ou surpasser la valeur de ce métal. Ils évaluent à 18 sols la livre seule-i ment le cuivre provenant de cette opération, d'à-
      ...ttra en valeur une très grande quantité de matière qui est aujourd'hui inutile, et...
      ...iteur se borne à mentionner le discours de M. Le Couteulx de Canteleu*
      ...la fonte des cloches comme un objet d'autant plus utile à la nation , qu'elle mettra en valeur une très grande quantité de matière qui est aujourd'hui inutile, et qu'elle alimentera pendant plusieurs années les manufactures du royaume qui fournissent le cuivre ouvragé à la consommation intérieure et ^ (1) Le Moniteur se borne à mentionner le discours de M. Le Couteulx de Canteleu*

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 169
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ..., pour les 75 livres à retirer du métal de cloches fait...............67 liv. 10 s... ...rs ordinaire des cuivres à Marseille et dans les autres ports du royaume; ce qui, pour les 75 livres à retirer du métal de cloches fait...............67 liv. 10 s.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      Pour frais de transport jusqu'à leur fonderie,évalués...
      ...nt 2 sols par livre pour tous les frais de fonte et de raffinage, ou 10 livres du quintal, et ...
      ...oir fixer à 1 sol par livre l'indemnité de leurs avances, de l'établissement de leurs fonderies et de leur travail, ou 5 livres par cent. Ces trois articles de frais montent ensemble à. 22 liv. 10 s.
      Pour frais de transport jusqu'à leur fonderie,évalués par approximation à 7 livres 10 sols du Cent. Ils demandent 2 sols par livre pour tous les frais de fonte et de raffinage, ou 10 livres du quintal, et croient enfin devoir fixer à 1 sol par livre l'indemnité de leurs avances, de l'établissement de leurs fonderies et de leur travail, ou 5 livres par cent. Ces trois articles de frais montent ensemble à. 22 liv. 10 s.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      Reste de produit net, par quintal...........45 l... Reste de produit net, par quintal...........45 liv. »
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      C'est sur ce pied qu'ils offrent de rendre compte de toute l'opération, si l'on juge à propos de la faire faire par régie, et de les en charger ; soit en livrant soixante-quinze livres de hon cuivre par cent de cloches, et leur payant 22 livres 10 so...
      ...oit en leur vendant à forfait, à raison de 45 livres le cent, toutes les cloches r...
      ..., dans ce cas, qu'on leur accorde un an de terme, à compter de la livraison qui leur sera faite des cl...
      ...mbarquer ou à voiturer, et ce, à mesure de leur fabrication. Ils exigent aussi dif...
      ...s en faveur des manufactures nationales de cuivre, à l'effet de diminuer l'introduction des cuivres étrangers, et de leur assurer, par là, la vente des cuivres qurils retireront de la fonte des cloches. Ils demandent encore qu'on exempte de droits d'entrée le charbon de terre étranger, dont ils auront besoin ...
      ...n, et terminent leur mémoire par offrir de donner à Paris des cautions de toute satisfaction.
      C'est sur ce pied qu'ils offrent de rendre compte de toute l'opération, si l'on juge à propos de la faire faire par régie, et de les en charger ; soit en livrant soixante-quinze livres de hon cuivre par cent de cloches, et leur payant 22 livres 10 sols pour tous leurs frais et bénéfices ; soit en leur vendant à forfait, à raison de 45 livres le cent, toutes les cloches réformées et à réformer dans le royaume. Ils demandent, dans ce cas, qu'on leur accorde un an de terme, à compter de la livraison qui leur sera faite des cloches prêtes à embarquer ou à voiturer, et ce, à mesure de leur fabrication. Ils exigent aussi différents règlements en faveur des manufactures nationales de cuivre, à l'effet de diminuer l'introduction des cuivres étrangers, et de leur assurer, par là, la vente des cuivres qurils retireront de la fonte des cloches. Ils demandent encore qu'on exempte de droits d'entrée le charbon de terre étranger, dont ils auront besoin pour leur opération, et terminent leur mémoire par offrir de donner à Paris des cautions de toute satisfaction.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...rs ont eu connaissance des propositions de M. Auguste, et qu'ils ont cherché à les... Il paraît que Mitf. Mears ont eu connaissance des propositions de M. Auguste, et qu'ils ont cherché à les combattre dans un second mémoire, intitulé : Observations des sieurs Mears et C...
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ons ils combattent d'abord l'évaluation de 20 sols par livre que M. Auguste donne ...
      ... les cuivres du Levant, d'Angleterre et de uède ne reviennent pas en France à 18 s...
      ...ns le commerce une très grande quantité de ce métal, sans augmenter pour cela l'ob...
      par ces observations ils combattent d'abord l'évaluation de 20 sols par livre que M. Auguste donne à son cuivre ; n'étant pas, disent-ils, raisonnable d'espérer qu'on en tire jamais ce prix, uand les cuivres du Levant, d'Angleterre et de uède ne reviennent pas en France à 18 sols; et surtout quand on mettra dans le commerce une très grande quantité de ce métal, sans augmenter pour cela l'objet des consommations.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      Ils détruisent aussi l'idée de faire servir à la fabrication du billon le métal de cloches, vu son mélange avec des métaux...
      ...omb, le zinc et l'antimoine; la monnaie de billon devant au contraire n'être faite que de métaux faciles à laminer et qui frayent...
      Ils détruisent aussi l'idée de faire servir à la fabrication du billon le métal de cloches, vu son mélange avec des métaux très moux, et destructibles par le frottement, tels que le plomb, le zinc et l'antimoine; la monnaie de billon devant au contraire n'être faite que de métaux faciles à laminer et qui frayent le moins possible.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ... concluent par réitérer leur soumission de faire leur établissement dans le royaum...
      ...leurs capitaux, leur industrie et celle de leurs principaux ouvriers ; au moyen de quoi tous les frais et le produit de l'opératioq resteraient à la nation.
      Ils concluent par réitérer leur soumission de faire leur établissement dans le royaume, ét d'y apporter leurs capitaux, leur industrie et celle de leurs principaux ouvriers ; au moyen de quoi tous les frais et le produit de l'opératioq resteraient à la nation.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...s Mears s'accordent à dire que le métal de nos cloches contient beaucoup de matières étrangères qu'il faut brûler o...
      ...s. Tous deux vous proposent, Messieurs, de les charger de faire cette opération pour ie compte de la nation. Le sieur Auguste offre dans ce cas de rendre trente trois livres de bon cuivre par quintal de cloches, et estime le cuivre à 20 sols ...
      Le sieur Auguste et les sieurs Mears s'accordent à dire que le métal de nos cloches contient beaucoup de matières étrangères qu'il faut brûler ou faire évaporer pour en retirer le cuivre pur, propre à être employé dans les arts. Tous deux vous proposent, Messieurs, de les charger de faire cette opération pour ie compte de la nation. Le sieur Auguste offre dans ce cas de rendre trente trois livres de bon cuivre par quintal de cloches, et estime le cuivre à 20 sols la livre : ce serait donc, suivant lui, 33 livres que produirait chaque quintal.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      Les sieurs Mears offrent de rendre 75 livres de cuivre par quintal de cloches, au prix ci-dèssus de 20 sols la livre ; c'est une valeur de 75 livres, dont il faut soustraire 22 livres 10 sols pour les frais de transport et de fonte, et pour le bénéfice de leurs avances ; reste net, 52 liv. 2 sols à retirer d'un quintal de cloches. Leur proposition est donc plus...
      ...le du sieur Auguste, dans la proportion de 52 liv. 10 sols à 33 liv., ou de 19 livres 10 sols que les Anglais offrent de plus par quintal. Dans le cas où vous préféreriez, Messieurs, de vendre à forfait la matière des cloches...
      ...urs Mears, 45 liv.; c'est encore 5 liv. de plus par quintal qu'ils vous proposent, ou 12 0[0 de plus que le sieur Auguste.
      Les sieurs Mears offrent de rendre 75 livres de cuivre par quintal de cloches, au prix ci-dèssus de 20 sols la livre ; c'est une valeur de 75 livres, dont il faut soustraire 22 livres 10 sols pour les frais de transport et de fonte, et pour le bénéfice de leurs avances ; reste net, 52 liv. 2 sols à retirer d'un quintal de cloches. Leur proposition est donc plus avantageuse que celle du sieur Auguste, dans la proportion de 52 liv. 10 sols à 33 liv., ou de 19 livres 10 sols que les Anglais offrent de plus par quintal. Dans le cas où vous préféreriez, Messieurs, de vendre à forfait la matière des cloches, c'est-à-dire aux frais périls et risques des acheteurs, le sieur Auguste en offre 8 sols delà livré ou 40 livres du cent, et les sieurs Mears, 45 liv.; c'est encore 5 liv. de plus par quintal qu'ils vous proposent, ou 12 0[0 de plus que le sieur Auguste.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...mmerce et aux arts une grande, quantité de matière, que nous tirons aujourd'hui de l'étranger, en faisant sortir du royaume une masse de numéraire égale à leur valeur. ... la valeur du métal qui entrerait dans le Trésor public, ce serait fournir au commerce et aux arts une grande, quantité de matière, que nous tirons aujourd'hui de l'étranger, en faisant sortir du royaume une masse de numéraire égale à leur valeur.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      L'idée de faire fondre et raffiner le .métal des cloches pour le compte de la nation, présente beaucoup d'inconvénients, même en recevant une quantité quelconque de cuivre pur, pour un quintal de matière à fondre, parce que la nation courrait les risques de la solvabilité des acheteurs; parce qu'elle aurait à sa charge les frais de magasinage, de vente et de correspondance; et parce que les époques de rentrées seraient in-r certaines, surto...
      ...te qu'il ne serait pas même raisonnable de se flatter a'en tirer 18 sols la liyre,...
      ...tre le prix moyen en France des cuivres de Marseille et d'Angleterre. Cette opé-r ...
      L'idée de faire fondre et raffiner le .métal des cloches pour le compte de la nation, présente beaucoup d'inconvénients, même en recevant une quantité quelconque de cuivre pur, pour un quintal de matière à fondre, parce que la nation courrait les risques de la solvabilité des acheteurs; parce qu'elle aurait à sa charge les frais de magasinage, de vente et de correspondance; et parce que les époques de rentrées seraient in-r certaines, surtout à cause des variations ordinaires du cours des cuivres, qui baisserait certainement en raison des quantités que l'on saurait être à veudre; en sorte qu'il ne serait pas même raisonnable de se flatter a'en tirer 18 sols la liyre, qui paraît être le prix moyen en France des cuivres de Marseille et d'Angleterre. Cette opé-r ration serait donc très longue, incertaine, et dès lors peu profitable à la nati...
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      Il est préférable de vendre à un prix et à des termes fixes,...
      ...n grand bénéfice, ce sera la récompense de leur travail, de leurs avances et de leur industrie : et certainement ils pr...
      ... leur compte, sur une infinité d'objets de détail qui seraient négligés ou perdus ...
      Il est préférable de vendre à un prix et à des termes fixes, en laissant tous les frais et risques à la charge des acheteurs : s'ils en retirent un grand bénéfice, ce sera la récompense de leur travail, de leurs avances et de leur industrie : et certainement ils profiteront en travaillant pour leur compte, sur une infinité d'objets de détail qui seraient négligés ou perdus dans une régie intéressée.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ors la préférence, fondé sur sa qualité de Français, et sur l'avantage Le sieur Auguste réclame alors la préférence, fondé sur sa qualité de Français, et sur l'avantage

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 170
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      qu'il présente de faire son établissement dans le royaume, et de n'y employer que des ouvriers du pays. ...
      ...nsporte^ en France leurs capitaux, ceux de leurs associés, leur industrie et celle de leurs principaux ouvriers. Le sieur Aug...
      ...s'obligent, ainsi que le sieur Auguste, de faire en France toute l'opération; et l...
      ... seul suffît pour les porter à employer de préférence des ouvriers nationaux, qui leur coûteront moins que ceux de leur pays. D'un autre côté, ils offrent environ 12 0/0 de plus, en se chargeant de tous les frais et risques; et, pour sûreté de leurs engagements, ils se soumettent à donner dans Paris dès cautions de toute satisfaction. Voilà des motifs de considération en leur faveur.
      qu'il présente de faire son établissement dans le royaume, et de n'y employer que des ouvriers du pays. Si d'ailleurs ses offres étaient égales, vous n auriez plus qu'à examiner et déc...
      ...angers industrieux, estimés dans leur pays pour l'opération don t il s'agit, transporte^ en France leurs capitaux, ceux de leurs associés, leur industrie et celle de leurs principaux ouvriers. Le sieur Auguste est un orièvre accrédité, il est vrai, mais l'établissement des sjeurs Mears et compagnie dans le royaume sera une acquisition utile et certaine. D'ailleurs, ilà s'obligent, ainsi que le sieur Auguste, de faire en France toute l'opération; et leur intérêt seul suffît pour les porter à employer de préférence des ouvriers nationaux, qui leur coûteront moins que ceux de leur pays. D'un autre côté, ils offrent environ 12 0/0 de plus, en se chargeant de tous les frais et risques; et, pour sûreté de leurs engagements, ils se soumettent à donner dans Paris dès cautions de toute satisfaction. Voilà des motifs de considération en leur faveur.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...à la demande qu'ils font d'être exempts de droits d'entrée sur les charbons étrang...
      ...opération, il ne serait pas raisonnable de l'accorder. Outre que toutes ces faveur...
      ...s avons dans le royaume plusieurs mines de bon charbon, à portée de rivières navigables. D'ailleurs là font...
      ...xige pas un feu plus actif que la fonte de la mine de fer. Votre comité estime donc que l'on ...
      Quant à la demande qu'ils font d'être exempts de droits d'entrée sur les charbons étrangers nécessaires à leur opération, il ne serait pas raisonnable de l'accorder. Outre que toutes ces faveurs particulières sont sujettes a des abus, et sont préjudiciables au Trésor public, nous avons dans le royaume plusieurs mines de bon charbon, à portée de rivières navigables. D'ailleurs là fonte du cuivre n'exige pas un feu plus actif que la fonte de la mine de fer. Votre comité estime donc que l'on doit employer du charbon du pays, ou payer les droits d'entrée,-si l'on préfère ...
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      On vous propose aussi, Messieurs, de réduire à trois et à deux cloches toute...
      ...iner, et le comité croit qu'il Convient de la remettre à un autre temps, que vous serez toujours les maîtres de fixer. Ce serait peut-être le meilleur moyen de tirer un meilleur parti de cette idée, que d'attendre le résultat ...
      On vous propose aussi, Messieurs, de réduire à trois et à deux cloches toutes les'églises des villes et des campagnes. C'est une grande question à examiner, et le comité croit qu'il Convient de la remettre à un autre temps, que vous serez toujours les maîtres de fixer. Ce serait peut-être le meilleur moyen de tirer un meilleur parti de cette idée, que d'attendre le résultat des premières fontes des autres cloches qui sont déjà réformées. Ceux à qui vous...
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ears terminent leur mémoire par l'offre de fondre gratuitement la grande cloche de Rouen, qui est cassée, et qui pèse quarante milliers, et de la remplacer par une autre moitié pesante, et qui cependant aurait la même intensité de sou. Vous penserez sans doute, Messieurs, que cet objet ne regarde que la municipalité de Rouen, et qu'il ne doit être question aujourd'hui que de fondre les cloches réformées, poUr en f...
      ...eux métaux précieux, que nous tirerions de l'étranger.
      Les Bieurs Mears terminent leur mémoire par l'offre de fondre gratuitement la grande cloche de Rouen, qui est cassée, et qui pèse quarante milliers, et de la remplacer par une autre moitié pesante, et qui cependant aurait la même intensité de sou. Vous penserez sans doute, Messieurs, que cet objet ne regarde que la municipalité de Rouen, et qu'il ne doit être question aujourd'hui que de fondre les cloches réformées, poUr en faire entrer la valeur dans le Trésor national, et fournir au commerce deux métaux précieux, que nous tirerions de l'étranger.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...s ne contienne une plus grande quantité de cuivre, et que le bénéfice des ëntrepre...
      ... que la meilleure cloche est un alliage de trois livres de cuivre et d'une livre
      Mais n'y a-t-it point à craindre que la matière ordinaire des cloches ne contienne une plus grande quantité de cuivre, et que le bénéfice des ëntrepreneurs ne devienne par cela même beaucoup plus considérable qu'ils ne le font ent...
      ...vec l'Encyclopédie, et la collection des Arts-et-Métiers, sur l'objet principal; que la meilleure cloche est un alliage de trois livres de cuivre et d'une livre
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ... plus dvincertitùde que sur la question de savoir s'il sera possible ou non de retirer avec profit une partie de l'étain. Plusieurs artistes de Paris, qui ont fait des expériences suivies, assurent que c'est impraticable, à cause de la dépense énorme où entraîne cette opé...
      ...'ppération seule, exécutée en grand sur de fortes quantités de différentes clochès, pourra déterminer ...
      ...'a consi-déré. Il estime qu'il cohvjeqt de faire rentrer au Trésor public la valeu...
      ...ées par les décrets, ce serait un objet de huit à neuf millions de produit assuré pour la caisse de l'extraordinaire.
      d'étaïn, comme l'ont avancé les sieurs Mears. H ne resterait donc plus dvincertitùde que sur la question de savoir s'il sera possible ou non de retirer avec profit une partie de l'étain. Plusieurs artistes de Paris, qui ont fait des expériences suivies, assurent que c'est impraticable, à cause de la dépense énorme où entraîne cette opération ; et c'est ce que i'ppération seule, exécutée en grand sur de fortes quantités de différentes clochès, pourra déterminer : du moins c'est ainsi que le comité des finapces l'a consi-déré. Il estime qu'il cohvjeqt de faire rentrer au Trésor public la valeur des cfgches devenues inutiles par la suppression des couvents et communautés r...
      ...t le calcul des sieurs Mears et compagnie, sur le nombre des cloches déjà réformées par les décrets, ce serait un objet de huit à neuf millions de produit assuré pour la caisse de l'extraordinaire.
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      Lorsqu'il s'agira de fixer la manière de payer les cloches, soit en argent comptant, soit à terme, soit en métal de cuivre provenant des-cloches, l'Assembl...
      ...vidente, dans la circonstance actuelle, de frapper de la monnaie de cuivre, et en même temps de se procurer des feuilles de cuivre pour le doublage de nos-vaisseaux. Sous ce point de vue, elle estimera peut-être qu'il sera utile de recevoir le payement des cloches en lingots de cuivre; cette manière de s'acquitter serait probablement préférable pour ceux qui se chargeraient de la fonte des cloches, et les engagerait...
      ...été éloigné d'accueillir la proposition de MM. Mears et compagnie; mais il lui a paru prudent, avant de rien terminer sur leurs offres, ainsi que sur celle de M. Auguste, de vous proposer le projet de décret suivant :
      Lorsqu'il s'agira de fixer la manière de payer les cloches, soit en argent comptant, soit à terme, soit en métal de cuivre provenant des-cloches, l'Assemblée nationale prendra en considération la convenance évidente, dans la circonstance actuelle, de frapper de la monnaie de cuivre, et en même temps de se procurer des feuilles de cuivre pour le doublage de nos-vaisseaux. Sous ce point de vue, elle estimera peut-être qu'il sera utile de recevoir le payement des cloches en lingots de cuivre; cette manière de s'acquitter serait probablement préférable pour ceux qui se chargeraient de la fonte des cloches, et les engagerait à en donner un prix plus avantageux pour la nation. l'Assemblée, dans cette hypothèse, prendra une détermination positive. Votre comité des finances n'aurait pas été éloigné d'accueillir la proposition de MM. Mears et compagnie; mais il lui a paru prudent, avant de rien terminer sur leurs offres, ainsi que sur celle de M. Auguste, de vous proposer le projet de décret suivant :
      Locuteur: Le Couteulx de Canteleu
      ...ç, elle ordonne l'impression du rapport de « son comité des finances; elle invite les artistes, « métallurgistes et fondeurs de faire des essais « sur la matière des c...
      ...urrence, lorsque l'on jugera à « propos de faire faire l'adjudication définitive « des cloches des communautés supprimées et de « celles qui deviendront inutiles. »
      ...à prendre sur ces propo-« sitions;et, pour leur donner la publicité conve-« nablç, elle ordonne l'impression du rapport de « son comité des finances; elle invite les artistes, « métallurgistes et fondeurs de faire des essais « sur la matière des cloches, afin d'acquérir des « connaissances plus positives, et d'établir une « plus grande concurrence, lorsque l'on jugera à « propos de faire faire l'adjudication définitive « des cloches des communautés supprimées et de « celles qui deviendront inutiles. »
      Locuteur: Le Président
      met aux voix ce projet de décret. Il est adopté. met aux voix ce projet de décret. Il est adopté.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      (M. de Mirabeau paraît à la tribune, au milieu des murmures tumultueux d'une partie de l'Assemblée.) (M. de Mirabeau paraît à la tribune, au milieu des murmures tumultueux d'une partie de l'Assemblée.)

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 171
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...grès a ordonné, dans les quatorze États de la confédération, un deuil de deux mois pour la mort de Francklin, ét l'Amérique acquitte en ce moment ce tribut de vénération et de reconnaissance pour l'un des pères de sa constitution. Le congrès a ordonné, dans les quatorze États de la confédération, un deuil de deux mois pour la mort de Francklin, ét l'Amérique acquitte en ce moment ce tribut de vénération et de reconnaissance pour l'un des pères de sa constitution.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Ne serait-il pas digne de vous. Messieurs, de nous unir à l'Amérique dans cet acte religieux, de participer à cet hommage rendu à la face de l'univers, et aux droits de l'homme, et au philosophe qui a le plus...
      ...e et libre, doit du moins up témoignage de souvenir et de regret à l'un des plus grands hommes qu...
      Ne serait-il pas digne de vous. Messieurs, de nous unir à l'Amérique dans cet acte religieux, de participer à cet hommage rendu à la face de l'univers, et aux droits de l'homme, et au philosophe qui a le plus contribué à en propager la conquête sur toute la terre? L'antiquité eût élevé d...
      ...nsée le ciel et la terre, sut dompter la foudre et les tyrans. L'Europe, éclairée et libre, doit du moins up témoignage de souvenir et de regret à l'un des plus grands hommes qui aient jamais servi la philosophie et la liberté.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      tourné au sein de la Divinité, le génie qui affranchit l'Amérique et versa sur l'Europe des torrents de lumières ! tourné au sein de la Divinité, le génie qui affranchit l'Amérique et versa sur l'Europe des torrents de lumières !
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...cabinets politiques ont notifié la mort de ceux qui ne furent grands que dans leur...
      ... nations ne doivent porter que le deuil de leurs bienfaiteurs; les représentants d...
      ...ommander à leurs hommages que les héros de l'humanité.
      Assez longtemps les cabinets politiques ont notifié la mort de ceux qui ne furent grands que dans leur éloge funèbre; assez longtemps l'étiquette des cours a proclamé des deuils hypocrites : les nations ne doivent porter que le deuil de leurs bienfaiteurs; les représentants des nations ne doivent recommander à leurs hommages que les héros de l'humanité.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...le portera pendant trois jours le deuil de Bemjamin Francklin. Je propose qu'il soit décrété que l'Assemblée nationale portera pendant trois jours le deuil de Bemjamin Francklin.
      Locuteur: De Le Rochefoucauld et de Lafayette
      se lèvent pour appuyer la proposition de M- de Mirabeau? tout le côté gauche se lève. se lèvent pour appuyer la proposition de M- de Mirabeau? tout le côté gauche se lève.
      Locuteur: Moreau
      (de Tours). Je veux, non contredire la moti... (de Tours). Je veux, non contredire la motion, mais la compléter.
      Locuteur: Legrand
      ... nationale prend à la perte qu'il vient de faire. ...dent soit chargé d'écrire au congrès, pour lui témoigner la part que l'Assemblée nationale prend à la perte qu'il vient de faire.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      MM. de La Rochefoucauld et de Lafayette, amis de ce grand homme, ont été instruits de sa mort. Cette triste nouvelle a été écrite à M. de La Rochefoucauld par M. Landowsne. Ains...
      ...fausse, la sollicitude qu'on montre èst de peu d'importance; car votre décret ferait peu de peine à M. Francklin.
      MM. de La Rochefoucauld et de Lafayette, amis de ce grand homme, ont été instruits de sa mort. Cette triste nouvelle a été écrite à M. de La Rochefoucauld par M. Landowsne. Ainsi cette perte n'est que trop sûre ; mais j'aurai l'honneur d'observer que si, par impossible, cette nouvelle est fausse, la sollicitude qu'on montre èst de peu d'importance; car votre décret ferait peu de peine à M. Francklin.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...emblée adopte par acclamation la motion de M. le comte de Mirabeau et jrend le {lécrgt suivant c L'Assemblée adopte par acclamation la motion de M. le comte de Mirabeau et jrend le {lécrgt suivant c
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... membres porteront trois jours le deuil de Benjamin Francklin, à commencer de lundi prochain; que * L'Assemblée nationale décrète que ses membres porteront trois jours le deuil de Benjamin Francklin, à commencer de lundi prochain; que
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...dent écrira au congrès américain au nom de l'Assemblée nationale. » le discours prononcé à cette occasion sera imprimé, et que M. le Président écrira au congrès américain au nom de l'Assemblée nationale. »
      Locuteur: Lebrun
      ...u comité des finances, reprend la suite de son rapport sur les différentes parties des dépenses de la dette publique. , rapporteur du comité des finances, reprend la suite de son rapport sur les différentes parties des dépenses de la dette publique.
      Locuteur: Lebrun
      ...nferme des objets qui tiennent, les uns de la bienfaisance, les autres de la justice, d'autres enfin de l'une et de l'autre, peut-être aussi de l'impuissance de l'ancienne administration. Le chapitre des remises, moins imposé, modération et non-valeurs renferme des objets qui tiennent, les uns de la bienfaisance, les autres de la justice, d'autres enfin de l'une et de l'autre, peut-être aussi de l'impuissance de l'ancienne administration.
      Locuteur: Lebrun
      ...s provinces, dans un temps où la mesure de toutes les contributions était forcée, où par conséquent il était impossible de balancer les malheurs et les prospérité... La bienfaisance était justice rigoureuse pour certaines provinces, dans un temps où la mesure de toutes les contributions était forcée, où par conséquent il était impossible de balancer les malheurs et les prospérités des différentes parties d'une même province.
      Locuteur: Lebrun
      ... les départements trouveront les moyens de corriger leurs malheurs locaux. Ce sera dans un excédent d'imposition que les départements trouveront les moyens de corriger leurs malheurs locaux.
      Locuteur: Lebrun
      ...comité a pensé qu'il fallait retrancher de la dépense toute la partie des remises,... Le comité a pensé qu'il fallait retrancher de la dépense toute la partie des remises, modération et décharges.
      Locuteur: Lebrun
      A la vallée de Barceloneite jusqu'en 1802................ A la vallée de Barceloneite jusqu'en 1802.............10,000.
      Locuteur: Lebrun
      Sous le titre bienfaisanCe,il faut ranger encore en P... Sous le titre bienfaisanCe,il faut ranger encore en Provence : Pour le rétablissement du port
      Locuteur: Lebrun
      de Seine...................15,000 de Seine...................15,000
      Locuteur: Lebrun
      Pour le dessèchement des marais de Fréjus..............16,000 Pour le dessèchement des marais de Fréjus..............16,000
      Locuteur: Lebrun
      A des pères de famille qui se chargent d'enfants trouv... A des pères de famille qui se chargent d'enfants trouvés, environ.■ Tops ces articles doivent être à la charge des départements qui pa...
      Locuteur: Lebrun
      ...Ce sont des compensation^ d'abonnements de vingtièmes accordés à des princes ou à des particuliers, de capitations retenues sur les gages ou t... D'autres articles s'évanouissent par le nouvel ordre des choses. Ce sont des compensation^ d'abonnements de vingtièmes accordés à des princes ou à des particuliers, de capitations retenues sur les gages ou traitements d'officiers civils ou militaires.
      Locuteur: Lebrun
      ...es. Ce rachat date, pour le Languedo,ct de 1788. Pour là Bretagne, de février 1789. Le Languedoc à pavé 3 mil...
      ... encore payé que 2,20O,OQO |ÏV. au lieu de 4 millions convenus. En tenànt compte a...
      ...on. Langùedoc, 800,Q00 livres;Bretagne, 300,000 livres. Ensemble, 1,100,000 livres. Ce rachat date, pour le Languedo,ct de 1788. Pour là Bretagne, de février 1789. Le Languedoc à pavé 3 millions. La Bretagne n'a encore payé que 2,20O,OQO |ÏV. au lieu de 4 millions convenus. En tenànt compte au Languedoc et à la Breta-

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 172
      Locuteur: Le Chapelier
      L'acte de justice que vous demandez est très faci...
      .... Quand on nous proposait un abonnement de 1,800,000 livres, on nous disait qu'il y aurait 200,000 livres de retenue: nous ne consentions bien réell...
      ...ous pas à temps, en organisant l'impôt, de dire : tel département payera telle som...
      ...de donc l'ajournement jusqu'à l'instant de l'organisation de l'impôt.
      L'acte de justice que vous demandez est très facile. L'ancienne imposition doit subsister jusqu'à ce que les nouveaux impôts soient établis. Quand on nous proposait un abonnement de 1,800,000 livres, on nous disait qu'il y aurait 200,000 livres de retenue: nous ne consentions bien réellement que 160,000 livres. Ne serez-vous pas à temps, en organisant l'impôt, de dire : tel département payera telle somme? L'article est évidemment prématuré : le décréter en ce moment, c'est alarmer...
      ... sauront pas qu'incessamment l'imposition sera plus également répartie. Je demande donc l'ajournement jusqu'à l'instant de l'organisation de l'impôt.
      Locuteur: Lebrun
      ...ur le rachat des quatre sous pour livre de la capitation, toute justice, peut-être... gne des intérêts des capitaux que ces provinces ont payés pour le rachat des quatre sous pour livre de la capitation, toute justice, peut-être plus que la justice, sera accomplie.
      Locuteur: Lebrun
      ...etagne pour concourir à l'amortissement de ses dettes, 300,000 livres. Secours accordé à la Bretagne pour concourir à l'amortissement de ses dettes, 300,000 livres.
      Locuteur: Lebrun
      ...économie sur les dépenses, bien au delà de ces 300,000 livres. ...gée que les autres provinces. Elle trouvera, dans une répartition égale, dans l'économie sur les dépenses, bien au delà de ces 300,000 livres.
      Locuteur: Lebrun
      Pour le don gratuit de la ville de Toulouse, dont elle a fait le rachat, 9...
      ...oulouse se rachetait tous les vingt ans de sa contribution, moyennant 400,000 livr...
      ...res, et recevait 95,676 livres, au lieu de 32,000 livres qui auraient remboursé 400,000 livres en vingt ans. Ce paiement de 400,000 livres vient d'être renouvelé.
      Pour le don gratuit de la ville de Toulouse, dont elle a fait le rachat, 95,676 livres. Toulouse se rachetait tous les vingt ans de sa contribution, moyennant 400,000 livres ; navait annuellement 5,000 livres, et recevait 95,676 livres, au lieu de 32,000 livres qui auraient remboursé 400,000 livres en vingt ans. Ce paiement de 400,000 livres vient d'être renouvelé.
      Locuteur: Lebrun
      . A compter de l'époque où le nouveau système d'imposition sera organisé, il ne sera plus accordé de décharge et modération ; et le montant ... . A compter de l'époque où le nouveau système d'imposition sera organisé, il ne sera plus accordé de décharge et modération ; et le montant d'impositions destinées au Trésor public y sera versé sans aucune déduction.
      Locuteur: Lebrun
      ... s'il y a lieu, aux ci-devant provinces de Languedoc et de Bretagne, et à la ville de Toulouse, des sommes qu'elles ont respectivement payées pour le rachat de quatre sous pour livre de la capitation et du don gratuit. » « Art. 2. Il sera tenu compte, s'il y a lieu, aux ci-devant provinces de Languedoc et de Bretagne, et à la ville de Toulouse, des sommes qu'elles ont respectivement payées pour le rachat de quatre sous pour livre de la capitation et du don gratuit. »
      Locuteur: Defermont
      Les États de Bretagne renouvelaient tous les deux ans leur contrat avec le roi, l'abonnement de la capitation était fixé à 1,800,000 li...
      ...ns ce même contrat. Ce n'est ni à titre de bienfait, ni à titre de secours que la Bretagne ne verse pas en entier dans le Trésor public le montant de son abonnement, c'est en vertu des conditions de ce même abonnement. Le comité des finan...
      ...it été établi que par la suite des abus de l'ancienne administration ; je le réfut...
      ...présentant la gradation des impositions de la Bretagne, et les récla^ mations qu'elle n'a cessé de faire de ses privilèges, qui ont toujours été vi...
      ...n'a rien réclamé, lorsque les provinces de gabelle ont obtenu une diminution de 20 millions, qui doit être supportée pa...
      ... paient l'un dans l'autre les habitants de cette province, on croira qu'elle n'est...
      ...l faut savoir que la plus petite partie de ses habitants est en état de payer des impositions. Il est certain q...
      ... à la capitation. LaBretagneest chargée de dettes très considérables : il ne peut entrer dans les vues de l'Assemblée nationale de lui faire payer sa dette particulière, et de la faire entrer dans le payement de i la dette générale. Ces sommes, qu'on ...
      Les États de Bretagne renouvelaient tous les deux ans leur contrat avec le roi, l'abonnement de la capitation était fixé à 1,800,000 liv., à raison des diminutions convenues dans ce même contrat. Ce n'est ni à titre de bienfait, ni à titre de secours que la Bretagne ne verse pas en entier dans le Trésor public le montant de son abonnement, c'est en vertu des conditions de ce même abonnement. Le comité des finances a voulu insinuer que cela n'avait été établi que par la suite des abus de l'ancienne administration ; je le réfuterai aisément en représentant la gradation des impositions de la Bretagne, et les récla^ mations qu'elle n'a cessé de faire de ses privilèges, qui ont toujours été violés. « La Bretagne, dit le comité, n'insistera sûrement pas sur ce secours; et ...
      ...ur ont été accordées, elle n'aura rien à réclamer pour elle-même. » La Bretagne n'a rien réclamé, lorsque les provinces de gabelle ont obtenu une diminution de 20 millions, qui doit être supportée par tous les autres départements. Le comité dit aussi qu'il faudrait justifier qu'...
      ... plus chargée que les autres provincès. Je conviens que si l'on considère ce que paient l'un dans l'autre les habitants de cette province, on croira qu'elle n'est pas très chargée ; mais il faut savoir que la plus petite partie de ses habitants est en état de payer des impositions. Il est certain qu'à Rennes, sur quarante mille âmes, il y a à peine cinq mille habitants soumis à la capitation. LaBretagneest chargée de dettes très considérables : il ne peut entrer dans les vues de l'Assemblée nationale de lui faire payer sa dette particulière, et de la faire entrer dans le payement de i la dette générale. Ces sommes, qu'on veut faire j
      Locuteur: Defermont
      ...quittement des intérêts et des capitaux de la dette de la province. L'obliger à verser la totalité de l'abonnement dans le Trésor public, c'e...
      ...une banqueroute avilissante. Je propose de décréter que les pays d'États continuer...
      ...leur disposition jusqu'à la liquidation de leur dette, pour laquelle liquidation le comité des finances sera chargé de faire incessamment un rapport.
      considérer comme des secours, sont destinées à l'acquittement des intérêts et des capitaux de la dette de la province. L'obliger à verser la totalité de l'abonnement dans le Trésor public, c'est l'exposer à cesser ses payements, et à faire une banqueroute avilissante. Je propose de décréter que les pays d'États continueront provisoirement à verser au Trésor public les sommes qu'ils y portaient, et à faire l'emploi des sommes qui étaient laissées à leur disposition jusqu'à la liquidation de leur dette, pour laquelle liquidation le comité des finances sera chargé de faire incessamment un rapport.
      Locuteur: Lebrun
      ...rochain, les impositions seront réglées de manière à mettre tous les départements ... Il ne s'agit que d'une affaire d'ordre seulement : au l0r janvier prochain, les impositions seront réglées de manière à mettre tous les départements au même niveau.
      Locuteur: D'André
      L'intérêt de ma province serait qu'on adoptât la proposition de M. Deferraon; mais l'intérêt général de...
      ...comité a dit sur les dépenses des ports de Seine et de Fréjus, je demande le renvoi au comité de commerce et d'agriculture, afin qu'on examine si ces dépenses sont de nature à être acquittées par le Trésor ...
      L'intérêt de ma province serait qu'on adoptât la proposition de M. Deferraon; mais l'intérêt général demande qu'on établisse dès ce moment une égalité parfaite. Quant à ce que le comité a dit sur les dépenses des ports de Seine et de Fréjus, je demande le renvoi au comité de commerce et d'agriculture, afin qu'on examine si ces dépenses sont de nature à être acquittées par le Trésor public, ou si elles doivent rester à la charge des départements.
      Locuteur: Lebrun
      Il s'agit seulement de ne pas laisser payer par le Trésor publ... Il s'agit seulement de ne pas laisser payer par le Trésor public ces dépenses, soit qu'on les affecte sur les sommes qui sont destinées aux tr...
      Locuteur: De Richier
      ...ent être accordés sur tes fonds communs de la grande famille ; il faut décréter qu... ...rtement prenne sur lui les secours à donner aux contribuables : ces secours doivent être accordés sur tes fonds communs de la grande famille ; il faut décréter qu'il y aura un fonds général destiné à ces dépenses pour tout le royaume.
      Locuteur: Anson
      Tout ceci se concilie avec le projet de décret. Vous ferez sans doute très sage... Tout ceci se concilie avec le projet de décret. Vous ferez sans doute très sagement d'adopter les vues du préopinant.
      Locuteur: Garat
      , raîné. On ne parle de renvoyer au lep janvier 1791 qu'en supp... , raîné. On ne parle de renvoyer au lep janvier 1791 qu'en supposant que le système des impositions sera alors établi; mais, dans tous les cas,...
      Locuteur: Le Couteulx
      ...ant pour le comité des hnances, c'était de consacrer le principe de l'égalité d'impositions^ l'adopte, en m... Ce qui était le plus important pour le comité des hnances, c'était de consacrer le principe de l'égalité d'impositions^ l'adopte, en mon nom, l'ajournement proposé.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 173
      Locuteur: Regnaud
      (de Saint-Jean d'Angély). Avec une très sim...
      ...aut séparer ce qui concerne cette année de ce, qui regarde l'année prochaine. Les ...
      ...ns qui ont une remise, en moins imposé, de près de 5 millions. Le comité des finances propose de décréter que désormais les impositions ...
      (de Saint-Jean d'Angély). Avec une très simple distinction, l'Assemblée sera d'accord. Il faut séparer ce qui concerne cette année de ce, qui regarde l'année prochaine. Les pays d'États ne doivent pas payer davantage que les pays d'élections qui ont une remise, en moins imposé, de près de 5 millions. Le comité des finances propose de décréter que désormais les impositions seront également réparties. Si vous ajournez, ce comité d'impositions n'aura pas...
      Locuteur: Charles de Lameth
      ...vilèges ; mais l'Artois a toujours joui cette diminution nécessaire ; l'en priv...
      ...éellement une augmentation d'imposition de 200,000 livres. Je demande donc que l'a...
      ...'emploi est destiné à des objets indispensables. Je ne réclamerai jamais les privilèges ; mais l'Artois a toujours joui cette diminution nécessaire ; l'en priver aujourd'hui, ce serait lui faire supporter réellement une augmentation d'imposition de 200,000 livres. Je demande donc que l'article soit ajourné.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...écrété avec l'amendement proposé par M. de Richier.) (L'ajournement est décrété avec l'amendement proposé par M. de Richier.)
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une note de M. le garde des sceaux ainsi conçue : L... Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une note de M. le garde des sceaux ainsi conçue : Le roi a sanctionné :
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      . 1° Le décret de l'Assemblée nationale, du 20 avril, relatif à la municipalité de Crécy, et au sieur de la Borde, lieutenant général de cette ville ; . 1° Le décret de l'Assemblée nationale, du 20 avril, relatif à la municipalité de Crécy, et au sieur de la Borde, lieutenant général de cette ville ;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      « 2° Le décret du 2 de ce mois, qui, en approuvant le zèle des officiers royaux de la ville de l'Isle-en-Dodon, dans le Comminges, les autorise provisoirement à informer des faits de brigandage commis par les personnes qui...
      ...s, ou seront traduites dans les prisons de cette ville;
      « 2° Le décret du 2 de ce mois, qui, en approuvant le zèle des officiers royaux de la ville de l'Isle-en-Dodon, dans le Comminges, les autorise provisoirement à informer des faits de brigandage commis par les personnes qui sont détenues, ou seront traduites dans les prisons de cette ville;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ... portant que l'assemblée du département de l'Aisne se tiendra dans la ville de Laon ; « 3° Le décret du môme jour, portant que l'assemblée du département de l'Aisne se tiendra dans la ville de Laon ;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ... 4° Le décret du 5, pour l'augmentation de la solde des gens de mer; « 4° Le décret du 5, pour l'augmentation de la solde des gens de mer;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ..., qui autorise les officiers municipaux de Berrens à imposer la somme de 800 livres en deux ou quatre ans ; « 5° Le décret du même jour, qui autorise les officiers municipaux de Berrens à imposer la somme de 800 livres en deux ou quatre ans ;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ..., qui autorise les officiers municipaux de la ville d'Issoudun à faire un emprunt de 24,000 livres ; • 6° Le décret du môme jour, qui autorise les officiers municipaux de la ville d'Issoudun à faire un emprunt de 24,000 livres ;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ..., qui autorise les officiers municipaux de la ville de Saint-Brieuc, à imposer la somme de 25,000 livres enquatreans, sur tous les contribuables qui payent au-dessus de 4 livres de capitation; « 7° Le décret du même jour, qui autorise les officiers municipaux de la ville de Saint-Brieuc, à imposer la somme de 25,000 livres enquatreans, sur tous les contribuables qui payent au-dessus de 4 livres de capitation;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ... mêmejour, qui autorise lés communautés de Saint-Patrice, Ingrande, Saint-Michel et des Ëssarts, à imposer la somme de 5,000 livres entre elles, au marc la livre de leur brevet taille; « 8° Le décret du mêmejour, qui autorise lés communautés de Saint-Patrice, Ingrande, Saint-Michel et des Ëssarts, à imposer la somme de 5,000 livres entre elles, au marc la livre de leur brevet taille;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ..., qui autorise les officiers municipaux de la ville de Grenoble à imposer la somme de 130,000 livres dans l'espace de dix années, au marc la livre toutes impositions; « 9° Le décret du même four, qui autorise les officiers municipaux de la ville de Grenoble à imposer la somme de 130,000 livres dans l'espace de dix années, au marc la livre toutes impositions;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      officiers municipaux de la ville de Brioude, département delà Haute-Loire, à faire un emprunt de 6,000 livres; officiers municipaux de la ville de Brioude, département delà Haute-Loire, à faire un emprunt de 6,000 livres;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ... même jour, qui attribue aux bailliages de Bourbon-Lancy et de Gharolles, la connaissance des attentat...
      ...ans l'étendue des ressorts et districts de ces deux sièges;
      « 11° Le décret du même jour, qui attribue aux bailliages de Bourbon-Lancy et de Gharolles, la connaissance des attentats commis contre les propriétés dans l'étendue des ressorts et districts de ces deux sièges;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...12° Le décret du 6, pour la répartition de l'augmentation de solde accordée aux soldats français ; c 12° Le décret du 6, pour la répartition de l'augmentation de solde accordée aux soldats français ;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...que le territoire que renferme la ligne de l'enceinte des murs de Paris, sera soumis aux droits d'entrée; « 13° Le décret du même jour, portant que le territoire que renferme la ligne de l'enceinte des murs de Paris, sera soumis aux droits d'entrée;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...les officiers municipaux du département de l'Eure, et aux contribuables qui se cro... « 14° Le décret du même jour, relatif aux rôles d'impositions faits par les officiers municipaux du département de l'Eure, et aux contribuables qui se croiront fondés à obtenir, soit la décharge, ou une modération sur leur cote d'impo...
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...t l'administrateur général des Domaines de la province de Franche-Comté sera tenu de verser dans la caisse du receveur de Champlite, une somme qu'il tient en dépôt, provenant d'une vente de bois, et que tous autres dépositaires d...
      ...aines et bois seront pareillement tenus de verser dans les caisses des receveurs des districts les sommes provenues des ventes de bois;
      « 15° Le décret des 6 et 7, portant que le caissier et l'administrateur général des Domaines de la province de Franche-Comté sera tenu de verser dans la caisse du receveur de Champlite, une somme qu'il tient en dépôt, provenant d'une vente de bois, et que tous autres dépositaires du prix des domaines et bois seront pareillement tenus de verser dans les caisses des receveurs des districts les sommes provenues des ventes de bois;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...faire punir les auteurs et instigateurs de ces troubles; ...et du 27 mai, relatif aux troubles arrivés à Perpignan, a donné des ordres pour faire punir les auteurs et instigateurs de ces troubles;
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      Signé : Champion de Cicé, arch. de Bordeaux. Signé : Champion de Cicé, arch. de Bordeaux.
      Locuteur: Le Président
      J'ai reçu [de M. le premier ministre des fiuances une... J'ai reçu [de M. le premier ministre des fiuances une lettre dont je donne lecture :
      Locuteur: Le Président
      Le roi m'a ordonné de vous informer qu'il avait sanctionné le décret de l'Assemblée nationale, concernant la me...
      ...et en évitant d'éloigner, par le retard de sa sanction, l'exécution de plusieurs dispositions pressantes, Sa Majesté m'a ordonné, cependant, de faire observer à l'Assemblée qu'une partie de ce décret rendra peut-être nécessaire une interprétation de sa part.
      Le roi m'a ordonné de vous informer qu'il avait sanctionné le décret de l'Assemblée nationale, concernant la mendicité ; mais en applaudissant aux intentions parfaitement estimables qui l'ont dicté, et en évitant d'éloigner, par le retard de sa sanction, l'exécution de plusieurs dispositions pressantes, Sa Majesté m'a ordonné, cependant, de faire observer à l'Assemblée qu'une partie de ce décret rendra peut-être nécessaire une interprétation de sa part.
      Locuteur: Le Président
      ...voudra pas prendre d'ouvrage, sera tenu de demander un passeport où sera indiquée ... ...diant né dans le royaume, mais non domicilié à Paris depuis six mois, et qui ne voudra pas prendre d'ouvrage, sera tenu de demander un passeport où sera indiquée la route qu'il devra suivre pour se rendre a sa municipalité. »
      Locuteur: Le Président
      ...loin, non pas seulement sous le rapport de la dépense, objet secondaire en cette o...
      ...séparables d'un appel à Paris ou autour de Paris,
      ... torsqu'elles en demanderont. Or, une telle condition peut conduire extrêmement loin, non pas seulement sous le rapport de la dépense, objet secondaire en cette occurence, mais beaucoup plus essentiellement par les inconvénients inséparables d'un appel à Paris ou autour de Paris,

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 174
      Locuteur: Le Président
      de tous ceux qui, nés en France, trouveron... de tous ceux qui, nés en France, trouveront leur intérêt ou leur convenance à gagner vingt sous par jour, en échange d'un ...
      Locuteur: Le Président
      ..., sans aucune distinction des personnes de Paris et des personnes arrivant de province, doit encore attirer vers la c... ...rir des travaux publics en filature ou autrement, pour les femmes et les ebfants, sans aucune distinction des personnes de Paris et des personnes arrivant de province, doit encore attirer vers la capitale un plus grand nombre d'hommes, puisque cette condition leur permettra d'...
      Locuteur: Le Président
      ...urrait remarquer encore que les travaux de charité, dirigés vers les mêmes objets ...
      ...doivent toujours être Circonscrits dans de certaines limites, puisque, sans cette ...
      L'on pourrait remarquer encore que les travaux de charité, dirigés vers les mêmes objets qui servent d'entretien aux manufactures établies dans le royaume, doivent toujours être Circonscrits dans de certaines limites, puisque, sans cette attention, ils nuiraient essentiellement à ces mêmes fabriques et arrêteraient l...
      Locuteur: Le Président
      ...ue l'on peut faire des ateliers publics de travail, ouverts à tout le monde, c'est...
      ...es salaires à un prix ùh peu au-dessous de célui qu'établit entre particuliers le ...
      ... d'accorder exactement les dispositions de l'administration avec les vues générale...
      L'obstacle le plus réel à l'abus que l'on peut faire des ateliers publics de travail, ouverts à tout le monde, c'est la fixation des salaires à un prix ùh peu au-dessous de célui qu'établit entre particuliers le cours naturel des transactions ; mais les ménagements qu'exigent les circonstances présentes ne permettent pas d'accorder exactement les dispositions de l'administration avec les vues générales du législateur.
      Locuteur: Le Président
      ...iquées à MM. les commissaires du comité de mendicité, lorsque, la veille du jour o... Ce sont ces considérations et plusieurs autres que j'avais communiquées à MM. les commissaires du comité de mendicité, lorsque, la veille du jour où ils vous portèrent leur décret, ils m'en donnèrent connaissance.
      Locuteur: Le Président
      ...t, dans ce moment, aux ateliers publics de Paris douze mille hommes, indépendamment des travaux de manufactures, pour lesquels Sa Majesté ...
      ...portante par semaine, et indépendamment de la translation qui a été faite à Saint-...
      ...s en ce moment à la confection du canal de Bourgogne. Cependant le gouvernement n'avait pas refusé d'augmenter encore les ateliers de charité; mais, de concert avec l'administration de la ville, on apportait à l'accroissement trop Considérable de ces mêmes ateliers les ménagements que ...
      Je crois devoir aussi informer l'Assemblée nationale que le roi entretient, dans ce moment, aux ateliers publics de Paris douze mille hommes, indépendamment des travaux de manufactures, pour lesquels Sa Majesté destine une somme importante par semaine, et indépendamment de la translation qui a été faite à Saint-Florentin d'un assez grand nombre d'ouvriers employés en ce moment à la confection du canal de Bourgogne. Cependant le gouvernement n'avait pas refusé d'augmenter encore les ateliers de charité; mais, de concert avec l'administration de la ville, on apportait à l'accroissement trop Considérable de ces mêmes ateliers les ménagements que diverses considérations d'ordre public pouvaient exiger.
      Locuteur: Le Président
      ...ssemblée renvoie cette lettre au comité de mendicité.) (VAssemblée renvoie cette lettre au comité de mendicité.)
      Locuteur: Le Président
      Le comité des finances reprend la suite de son rapport sur la dette publique, part... Le comité des finances reprend la suite de son rapport sur la dette publique, partie concernant les recettes générales.
      Locuteur: Lebrun
      , rapporteur. Là dépense de la re-cette générale monte à 7,313,166 ... , rapporteur. Là dépense de la re-cette générale monte à 7,313,166 livres.
      Locuteur: Lebrun
      ...aire, qui pouvait séduire dans un temps de détresse et d'illusion, ne peut plus se...
      ...uple pour qui l'administration n'a plus de secrets, ni le crédit de prestiges.
      Cette idée d'un crédit intermédiaire, qui pouvait séduire dans un temps de détresse et d'illusion, ne peut plus se soutenir devant les principes, et surtout devant les lumières d'un peuple pour qui l'administration n'a plus de secrets, ni le crédit de prestiges.
      Locuteur: Lebrun
      ...t le receveur qui verse dans la .caisse de l'État, ou qui paie pour la caisse de l'État. ...ribuable et le Trésor public il ne doit y avoir que le collecteur gui perçoit, et le receveur qui verse dans la .caisse de l'État, ou qui paie pour la caisse de l'État.
      Locuteur: Lebrun
      ...a complication des comptes, un surcroît de hasards et de dépenses. Tout autre agent ne produirait que la stagnation des fonds, la complication des comptes, un surcroît de hasards et de dépenses.
      Locuteur: Lebrun
      ...mpt ceux-mêmes qu'il blesse, une classe de serviteurs de l'État dont le moindre danger serait d'...
      ...enaissante d'user des anticipations, et de lier encore la fortune publique à toute...
      Ajoutons à cela des fortunes nécessairement exagérées, un luxe qui corrompt ceux-mêmes qu'il blesse, une classe de serviteurs de l'État dont le moindre danger serait d'être inutile et à charge, et puis la tentation toujours renaissante d'user des anticipations, et de lier encore la fortune publique à toutes les chances des fortunes particulières.
      Locuteur: Lebrun
      Ces frais se divisent en frais de répartition, frais de perception, frais de comptabilité, frais d'administration gé... Ces frais se divisent en frais de répartition, frais de perception, frais de comptabilité, frais d'administration générale.
      Locuteur: Lebrun
      Les frais de répartition pèsent partie sur les contr... Les frais de répartition pèsent partie sur les contribuables, partie sur le Trésor public.
      Locuteur: Lebrun
      ...st que le Ttésor royal paie pour celles de Haute-Guyenne et de Berry, 15,700 livres. Les administrations provinciales sont à la charge des provinces, si ce n'est que le Ttésor royal paie pour celles de Haute-Guyenne et de Berry, 15,700 livres.
      Locuteur: Lebrun
      ... ne doivent point entrer dans les frais de répartition. ...s finances et des élections représentent les intérêts des finaudes d'offices, et ne doivent point entrer dans les frais de répartition.
      Locuteur: Lebrun
      ...vilèges étaient balancés par des droits de centième denier, des droits de mutation, des droits marc, qui rendaient à peu près au Tréso... Il est vrai que cés privilèges étaient balancés par des droits de centième denier, des droits de mutation, des droits marc, qui rendaient à peu près au Trésor royal ce que les privilèges prenaient sur les peuples*
      Locuteur: Lebrun
      ...encore pour le Trésor royal une dépense de 730,000 livres. ... appointements des directeurs, deâ contrôleurs des vingtièmes faisaient et font encore pour le Trésor royal une dépense de 730,000 livres.
      Locuteur: Lebrun
      ...ys d'Etats, il y a une partie des frais de répartition qui sont atissi à la charge... Dans les pays d'Etats, il y a une partie des frais de répartition qui sont atissi à la charge du Trésor public.
      Locuteur: Lebrun
      La moitié des frais \ de vérification des i communautés,13,000 f... La moitié des frais \ de vérification des i communautés,13,000 f liv.........( 13,6001.
      Locuteur: Lebrun
      Frais de rôles de capitation.. .. . . 3,900 \ Frais de rôles de capitation.. .. . . 3,900 \
      Locuteur: Lebrun
      Leur constitution, condamnée même sous l'ancien régime, d... Leur constitution, condamnée même sous l'ancien régime, déjà une fois présent^, rélevée ensuite, doit tomber sans retard sous la forme no...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 175
      Locuteur: Lebrun
      ...upart de9 pays d'Etats, est à la charge de ces communautés. L'assiette des Communautés, dans les pays d'élection, pays conquis ét la plupart de9 pays d'Etats, est à la charge de ces communautés.
      Locuteur: Lebrun
      Total des frais de répartition à la charge du Trésor royal... Total des frais de répartition à la charge du Trésor royal, 802,200 livres.
      Locuteur: Lebrun
      Les frais de perception payés par le Trésor royal co... Les frais de perception payés par le Trésor royal consistent :
      Locuteur: Lebrun
      Sdr lé principal la taille, lèS collecteurs ont une rétribution de 6 dèniers pour livre, qui s'impose au marc la livre l'imposition. Sdr lé principal la taille, lèS collecteurs ont une rétribution de 6 dèniers pour livre, qui s'impose au marc la livre l'imposition.
      Locuteur: Lebrun
      ...pn et pays conquis, elle s'élève à près de 1,118,107 livres. ...en raison d'environ 44/732,330 liv. d'impositions directes sur les pays d'électipn et pays conquis, elle s'élève à près de 1,118,107 livres.
      Locuteur: Lebrun
      ...mme, que le comité n'a pu évaluer faute de renseignements, se perçoit sur les pays... Une autre somme, que le comité n'a pu évaluer faute de renseignements, se perçoit sur les pays d'États.
      Locuteur: Lebrun
      Il faut ajouter, pour le premier degré perception, les frais de contrainte, qu'il est impossible d'éval... Il faut ajouter, pour le premier degré perception, les frais de contrainte, qu'il est impossible d'évaluer.
      Locuteur: Lebrun
      ...pour livre sont destinés, sous le titre de gratifications, à ceux des receveurs pa... 2 deniers pour livre sont destinés, sous le titre de gratifications, à ceux des receveurs particuliers qui remplissent avec exactitude leurs traités.
      Locuteur: Lebrun
      ...r pour livre est affecté, sous le titre de droit d'exercice, à ceux des receveurs ... Enfin, un denier pour livre est affecté, sous le titre de droit d'exercice, à ceux des receveurs particuliers qui n'ont pas une recette assez considérable pour leur donner des é...
      Locuteur: Lebrun
      Total des deux premiers degrés de perception à la charge du Trésor public... Total des deux premiers degrés de perception à la charge du Trésor public...........3,169,6,31.
      Locuteur: Lebrun
      ...t -des gages qui représentent l'intérêt de la finance de leurs offices. Ces gages n'appartiennent point aux frais de perception. C'est une créance sur l'Éta...
      ...par des remboursements. La masse totale de la finance monte à 73,064,768 livres y ...
      Les receveurs généraux des finances, ainsi que les receveurs particuliers, ont -des gages qui représentent l'intérêt de la finance de leurs offices. Ces gages n'appartiennent point aux frais de perception. C'est une créance sur l'État qu'on ne peut éteindre ou diminuer que par des remboursements. La masse totale de la finance monte à 73,064,768 livres y compris les pays d'États.
      Locuteur: Lebrun
      ...er à peu près en vingt mois la totalité de la recette de l'année. ...eceveurs particuliers; pris en masse, sont assujettis, par leurs traités, à verser à peu près en vingt mois la totalité de la recette de l'année.
      Locuteur: Lebrun
      ...versent en vingt mois aussi la totalité de leur recette au Trésor royal. Mais il y... Les receveurs généraux, pris en masse, versent en vingt mois aussi la totalité de leur recette au Trésor royal. Mais il y a entre le versement des receveurs particuliers et le versement des receveurs g...
      Locuteur: Lebrun
      ... et remises des receveurs généraux sont de 3 deniers pour livre, etforment une somme de...........1,889,510 1. Dans les pays d'élection et pays conquis, les taxations et remises des receveurs généraux sont de 3 deniers pour livre, etforment une somme de...........1,889,510 1.
      Locuteur: Lebrun
      ...ceveurs particuliers, chargés des frais de bureau et de correspondance, et paient une capitation de 1,200 livres. ; A ce prix, ils sont garants deà receveurs particuliers, chargés des frais de bureau et de correspondance, et paient une capitation de 1,200 livres. ;
      Locuteur: Lebrun
      Dans les pays d'États, les frais de ce troisième degré de perception s'élèvent, pour le Trésor ro... Dans les pays d'États, les frais de ce troisième degré de perception s'élèvent, pour le Trésor royal,
      Locuteur: Lebrun
      ...nts doivént être comptés dans les frais de perception, ont..............92,004 -5,... Des commis particuliers, dont les traitements doivént être comptés dans les frais de perception, ont..............92,004 -5,340
      Locuteur: Lebrun
      Ce troisième degré de perception coûte au Trésor public . . .... Ce troisième degré de perception coûte au Trésor public . . . 1,986,854
      Locuteur: Lebrun
      Les frais de comptabilité, dans les pays d'élection et pays conquis, sont de 448,070 livres. . . } 500,095 Les frais de comptabilité, dans les pays d'élection et pays conquis, sont de 448,070 livres. . . } 500,095
      Locuteur: Lebrun
      Dans les pays d'Etats,de 52,025 livres. Dans les pays d'Etats,de 52,025 livres.
      Locuteur: Lebrun
      Total des frais de comptabilité Total des frais de comptabilité
      Locuteur: Lebrun
      Total des frais de recettes générales.. . . .• . ; i . : m... Total des frais de recettes générales.. . . .• . ; i . : m . . 7,465,409
      Locuteur: Lebrun
      Sous le titre de recettes générales, l'état des revenus ...
      ... ce chapitre, et qui appartient à celui de la dette publique. C'est une somme assi...
      ... pour le compte du roi* Cette somme est de. . * • • 136,000
      Sous le titre de recettes générales, l'état des revenus ordinaires et des dépenses fixes porte un article tout à fait étranger à ce chapitre, et qui appartient à celui de la dette publique. C'est une somme assignée aux divers trésoriers des pays d'États, pour paiement des emprunts faits par les provinces pour le compte du roi* Cette somme est de. . * • • 136,000
      Locuteur: Lebrun
      ...our fixer les vues actuelles et futures de l'Assemblée nationale. ...st proposé d'offrir des notions claires et précises et des détails nécessaires pour fixer les vues actuelles et futures de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Lebrun
      ...t actuel, il faudrait faire disparaître de la dépense du Trésor royal les 15,700 l...
      ...elles il entre dans les administratidns de la Haute-Guyenne et du Berry. Il n'ést paa dû plus de faveur à ces deux provinces qu'aux autr...
      En se bornant au moment actuel, il faudrait faire disparaître de la dépense du Trésor royal les 15,700 livres pour lesquelles il entre dans les administratidns de la Haute-Guyenne et du Berry. Il n'ést paa dû plus de faveur à ces deux provinces qu'aux autres, ci. • * t . 15*700

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 176
      Locuteur: Lebrun
      Il faudrait encore rayer les frais de répartition que le Trésor royal support...
      ...tats par cette même raison d'uniformité de régime et d'égalité dans les charges, c...
      Il faudrait encore rayer les frais de répartition que le Trésor royal supporte dans les pays d'États par cette même raison d'uniformité de régime et d'égalité dans les charges, ci....... 56,500
      Locuteur: Lebrun
      ...comité des finances ne se permettra pas de sortir des bornes actuelles de sa mission, en discutant ainsi les principes de l'imposition, et en tâchant de déterminer la manière dont les vingtièm... Le comité des finances ne se permettra pas de sortir des bornes actuelles de sa mission, en discutant ainsi les principes de l'imposition, et en tâchant de déterminer la manière dont les vingtièmes doivent être imposés.
      Locuteur: Lebrun
      Dans le premier degré de perception, on peut encore économiser les 716,020 livres de taxations attribués aux collecteurs et ...
      ...ouvrements, et entreprennent la recette de plusieurs communautés ' à la fois. (Ce ...
      ...son tour. Ce serait donc un grand moyen de prospérité, que de transformer cette charge personnelle et...
      Dans le premier degré de perception, on peut encore économiser les 716,020 livres de taxations attribués aux collecteurs et préposés, si la collecte s'organise autrement, si des hommes salariés par les communautés se vouent aux recouvrements, et entreprennent la recette de plusieurs communautés ' à la fois. (Ce n'est pas ici une idée simplement d'économie ; elle tient à un intérêt plus gran...
      ...ment multipliée^. Personne ne rentrera dansles campagnes pour être collecteur à son tour. Ce serait donc un grand moyen de prospérité, que de transformer cette charge personnelle et périodique en une profession utile).
      Locuteur: Lebrun
      Alors les 6 deniers suffiront aux frais de perception, et il en résultera une réduction de...... 716,-020 Alors les 6 deniers suffiront aux frais de perception, et il en résultera une réduction de...... 716,-020
      Locuteur: Lebrun
      ...econd degré, l'activité des directoires de district et de département aura l'influence la plus ma... Au second degré, l'activité des directoires de district et de département aura l'influence la plus marquée. Ils presseront et surveilleront tout à la fois le recouvrement.
      Locuteur: Lebrun
      ... dans la caisse publique, seront forcés de se contenter d'émoluments modérés, et jamais il n'auront ni la téntation, ni la faculté de distraire les fonds publics à leurs usa... ...s qu'une fortune connue, toujours éclairés, toujours pressés pour les versements dans la caisse publique, seront forcés de se contenter d'émoluments modérés, et jamais il n'auront ni la téntation, ni la faculté de distraire les fonds publics à leurs usages particuliers.
      Locuteur: Lebrun
      ... ; il y faudra aussi quelques receveurs de plus. ...Il faudra donner des appointements plus forts à Paris et dans les grandes villes ; il y faudra aussi quelques receveurs de plus.
      Locuteur: Lebrun
      Le troisième degré de perception n'est plus, dans ce nouvel ordre de choses, qu'un intermédiaire inutile; la suppression donne une économie de (on ne doit pas oublier que cette écono...
      ...produit annuel des droits du marc d'or, de mutation, etc., que payaient les offices de receveurs généraux et de receveurs particuliers), ci. .... .1,98...
      Le troisième degré de perception n'est plus, dans ce nouvel ordre de choses, qu'un intermédiaire inutile; la suppression donne une économie de (on ne doit pas oublier que cette économie doit être diminuée du produit annuel des droits du marc d'or, de mutation, etc., que payaient les offices de receveurs généraux et de receveurs particuliers), ci. .... .1,986,854
      Locuteur: Lebrun
      ...et il en résultera encore une réduction de dépense de.............500,095 ...u'au versement au Trésor public, sera confiée aux directoires des départements, et il en résultera encore une réduction de dépense de.............500,095
      Locuteur: Lebrun
      ...erçu à 80,000 livres. Nouvelle économie de (y compris le bureau des états du roi).... ... dépense d'administration générale doit décroître, et le comité l'a fixée par aperçu à 80,000 livres. Nouvelle économie de (y compris le bureau des états du roi). . . .108,095
      Locuteur: Lebrun
      ...pour le compte du roi sont les intérêts de la dette publique, et la dette publique... Enfin, les intérêts des emprunts faits par les provinces pour le compte du roi sont les intérêts de la dette publique, et la dette publique constituée doit être toute réunie sous la même administration : tous ces intérê...
      Locuteur: Lebrun
      Ainsi, en faisant payer à l'hôtel de ville les rentes et intérêts qu'acquitt... Ainsi, en faisant payer à l'hôtel de ville les rentes et intérêts qu'acquittent aujourd'hui les trésoriers des provinces, on économisera encore. . .... .......
      Locuteur: Lebrun
      L'économie des bureaux de l'administration générale sera portée à... L'économie des bureaux de l'administration générale sera portée à un autre chapitre, et n'est ici que pour mémoire, ci. .,« . 108,630 1.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 177
      Locuteur: Lebrun
      ...nt l'existence fera évanouir une partie de la dette publique. fonds qui y séjournent, ou un vide dont l'existence fera évanouir une partie de la dette publique.
      Locuteur: Lebrun
      ... ii se borne à vous présenter le projet de décret suivant : ...êté onze articles, mais un plus grand examen a désavoué les premiers calculs, et ii se borne à vous présenter le projet de décret suivant :
      Locuteur: Lebrun
      ...Assemblée nationale décrète qu'à partir de l'époque où le nouveau système d'imposi... L'Assemblée nationale décrète qu'à partir de l'époque où le nouveau système d'imposition sera organisé, toutes les impositions réelles ou personnelles seront repart...
      Locuteur: Lebrun
      Trois grandes compagnies de finances présentaient, dans l'ancienne ... Trois grandes compagnies de finances présentaient, dans l'ancienne organisation du royaume, une masse imposante.
      Locuteur: Lebrun
      ...ssi elles multipliaient trop les agents de la perception, et la rendaient trop dis... ... l'administration par des comparaisons, et la servir par la concurrence; mais aussi elles multipliaient trop les agents de la perception, et la rendaient trop dispendieuse.
      Locuteur: Lebrun
      ...ompagnies avec autant d'intelligence et de précision qu'il pouvait l'être, d'après... Le partage des revenus avait été fait entre ces compagnies avec autant d'intelligence et de précision qu'il pouvait l'être, d'après la nature des droits et l'analogie des perceptions.
      Locuteur: Lebrun
      ...ciers d'aujourd'hui sont à une distance de plusieurs siècles des financiers d'autr... Il faut dire à notre honneur que les financiers d'aujourd'hui sont à une distance de plusieurs siècles des financiers d'autrefois.
      Locuteur: Lebrun
      ...compagnies offrent, dans la manutention de leur régie, l'ordre, la franchise et la... Les trois compagnies offrent, dans la manutention de leur régie, l'ordre, la franchise et la loyauté.
      Locuteur: Lebrun
      Les frais de régie y sont calculés avec précision, e... Les frais de régie y sont calculés avec précision, et les bénéfices s'y montrent sans nuage et sans obscurité.
      Locuteur: Lebrun
      ...e comité va présenter séparément chacun de ces objets dans leur état passé, dans l... Le comité va présenter séparément chacun de ces objets dans leur état passé, dans leur état actuel et sous les modifications dont il les a crus susceptibles.
      Locuteur: Lebrun
      ...ier 1787 et devait finir au 1er janvier 1793. Le bail actuel a commencé au 1er janvier 1787 et devait finir au 1er janvier 1793.
      Locuteur: Lebrun
      Les entrées de Paris à . . . 30,000.000 Les entrées de Paris à . . . 30,000.000
      Locuteur: Lebrun
      Il faut déduire sur les entrées de Paris 1,200,0001., jusqu'à ce que l'enc... Il faut déduire sur les entrées de Paris 1,200,0001., jusqu'à ce que l'enceinte soitachevée.
      Locuteur: Lebrun
      Les fermiers sont tenus rigoureusement de payer ce prix de bail. Leur bénéfice commence sur la ven... Les fermiers sont tenus rigoureusement de payer ce prix de bail. Leur bénéfice commence sur la vente du sel, immédiatement après les 58,560,000 liv.
      Locuteur: Lebrun
      ...e commence, sur le tabac et les entrées de Il ne commence, sur le tabac et les entrées de
      Locuteur: Lebrun
      Et de tous les bénéfices, la moitié appartien... Et de tous les bénéfices, la moitié appartient au Trésor public.
      Locuteur: Lebrun
      Les droits de traite; Les droits de traite;
      Locuteur: Lebrun
      La vente du sel de salpêtre; La vente du sel de salpêtre;
      Locuteur: Lebrun
      Les salines dans les provinces de gabelles locales; Les salines dans les provinces de gabelles locales;
      Locuteur: Lebrun
      Les sous pour livre de quelques droits appartenant ou aliénés ... Les sous pour livre de quelques droits appartenant ou aliénés à des particuliers.
      Locuteur: Lebrun
      Le produit de : tous ces objets a été calculé à 30,44... Le produit de : tous ces objets a été calculé à 30,440,000 livres.
      Locuteur: Lebrun
      La ferme répond de 28,440,000 Hv. ; elle n'a de bénéfice que sur l'éxcédent des 30,440,... La ferme répond de 28,440,000 Hv. ; elle n'a de bénéfice que sur l'éxcédent des 30,440,000 liv., et le bénéfice se partage par moitié entre la ferme générale et le Tré...
      Locuteur: Lebrun
      Les fonds d'avance des fermiers sont de 68,640,000 liv.qui, divisées entre quarante-quatre, forment pour chacun, la somme de 1,560,000 liv. Les fonds d'avance des fermiers sont de 68,640,000 liv.qui, divisées entre quarante-quatre, forment pour chacun, la somme de 1,560,000 liv.
      Locuteur: Lebrun
      De cette somme, 52,800,000 liv. portent 5 ... De cette somme, 52,800,000 liv. portent 5 pour 100d'intérêt; 15,840,000liv. donnent 7pour 100, 3,748,000 liv.
      Locuteur: Lebrun
      Indépendamment de ces intérêts et de ces bénéfices éventuels, il était assigné à chaque place de fermier général, pour honoraires, 30,00... Indépendamment de ces intérêts et de ces bénéfices éventuels, il était assigné à chaque place de fermier général, pour honoraires, 30,000 1. ci. . 1,320,000 liv.
      Locuteur: Lebrun
      ...rme a fait sur cette somme le sacrifice de 500,000 La ferme a fait sur cette somme le sacrifice de 500,000
      Locuteur: Lebrun
      Il ne reste donc que la somme de. 820,000 . 820,000 liv. Il ne reste donc que la somme de. 820,000 . 820,000 liv.
      Locuteur: Lebrun
      Pour frais de bureau, à chacun Pour frais de bureau, à chacun
      Locuteur: Lebrun
      ...ts des bureaux, enfin tous les articles de dépense qui suivent n'étaient pas autre... Les frais des employés, les appointements des bureaux, enfin tous les articles de dépense qui suivent n'étaient pas autrefois au comptedu roi.
      Locuteur: Lebrun
      Une vanité de ministre a produit cette innovation, qu...
      ...ail parut produire 150 millions au lieu de 148. Il faut y ajouter encore les pensi...
      ...la ferme générale. Dès 1780, une partie de ces pensions, celle qui est portée à la page 111 de l'état des revenus ordinaires et des dé...
      ... tant qu'elles paraîtraient à la charge de la ferme, la suppression n'aurait été q...
      ...aujourd'hui. Les trois autres chapitres de pensions, pages 113, 114 et 115 étaient...
      Une vanité de ministre a produit cette innovation, qui a ses dangers. On voulait montrer une grande habileté. On chargea le Trésor public d'une grande dépense pour augmenter la recette, et, grâce à cette adresse, le bail parut produire 150 millions au lieu de 148. Il faut y ajouter encore les pensions affectées sur la ferme générale. Dès 1780, une partie de ces pensions, celle qui est portée à la page 111 de l'état des revenus ordinaires et des dépenses fixes, avait été mise sur le compte du roi. Une vue très sage avait motiv...
      ...ne compagnie; d'ailleurs, il voulait supprimer à mesure qu'elles vaqueraient; et tant qu'elles paraîtraient à la charge de la ferme, la suppression n'aurait été qu'une faveur pour la finance. Cependant elles ont été conservées ; quelques-unes sont. éteintes aujourd'hui. Les trois autres chapitres de pensions, pages 113, 114 et 115 étaient restés sur la ferme, et n'ont été portés sur le compte du roi que dans le derni...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 178
      Locuteur: Lebrun
      Appointements des bureau! l'hôtel des fermes.781,9501. Appointements des bureau! l'hôtel des fermes.781,9501.
      Locuteur: Lebrun
      Augmentation de traitement aux employés dés bu* reaux .... Augmentation de traitement aux employés dés bu* reaux ...300,000/1,081,9501.
      Locuteur: Lebrun
      ...lles ordinaires. . . * Extraordinaires. De fin de bail. Loyers de maisons et logements de quelqûes directeurs . f -Ëtrennes, deux... Appointements des brigades pour les objets en régie Gratifications annuelles ordinaires. . . * Extraordinaires. De fin de bail. Loyers de maisons et logements de quelqûes directeurs . f -Ëtrennes, deux cent ' ciûquante-sept mille huit cent quarante liv. Cette dépense a été supprim...
      Locuteur: Lebrun
      Far un décret de Assemblée nationale . Far un décret de Assemblée nationale .
      Locuteur: Lebrun
      ...ux employés pour tenir lieu d'une place de fermier général, dont les produits leur... Traitemen ts aux principaux employés pour tenir lieu d'une place de fermier général, dont les produits leur avaient été réservés* ^ t .
      Locuteur: Lebrun
      ... sels * ... -Supp iémen t aux mesureurs de sel; « . . t Gratifications au contrôle... Traitements aux préposés à la descente des sels * ... -Supp iémen t aux mesureurs de sel; « . . t Gratifications au contrôleur des sels aux Sables-d'Olonne . .
      Locuteur: Lebrun
      ... des fër« mes. 4 i t . Augmentation ;M; de Forbin deSsouepahninot de ëel des salines d'Hyères, pour le service de là ferme, par arrêt du conseil du 39 ao... Architecte et contrôleur des bâtiments des fër« mes. 4 i t . Augmentation ;M; de Forbin deSsouepahninot de ëel des salines d'Hyères, pour le service de là ferme, par arrêt du conseil du 39 août 1783. . ,
      Locuteur: Lebrun
      Bureau des comptes de régie. Bureau des comptes de régie.
      Locuteur: Lebrun
      ... capital des anciens cautionnements est de . i . . i Le capital des anciens cautionnements est de . i . . i
      Locuteur: Lebrun
      ...i^e et permanent. Mais déjà les décrets de l'Assemblée ont présagé une gràhdé ^Ité... ...r'cùrtstânCés permettaient d'èûVisàêer, dans l'état actuel dès chosés, un état fi^e et permanent. Mais déjà les décrets de l'Assemblée ont présagé une gràhdé ^Itération dans là massé des impots indirects ; dés insurrections ont, presque dans ...
      Locuteur: Lebrun
      ...éllfe n'est plus, lé, tabâC est mfenâoé de tous côtéâ, les entrées de Paris et lès traites ont éprouvé ûriê d... Là gabéllfe n'est plus, lé, tabâC est mfenâoé de tous côtéâ, les entrées de Paris et lès traites ont éprouvé ûriê dégradation marquée.
      Locuteur: Lebrun
      ...ranéri gênérâiix demanderont un coînpie de clerc à maître, el les indemnités que, ...
      ...er» leur pâtriotisme leur défendra même de les àt-tenare.
      Les feranéri gênérâiix demanderont un coînpie de clerc à maître, el les indemnités que, dans des temps plus heiH-edi, ils auraient droit d'exiger» leur pâtriotisme leur défendra même de les àt-tenare.
      Locuteur: Lebrun
      ...i ait acheté ses fonds d'avance au prix de l'intérêt qu'il en retire. On peut assurer qu'il n'est peut-être pas un fermier qui ait acheté ses fonds d'avance au prix de l'intérêt qu'il en retire.
      Locuteur: Lebrun
      ...uits leurs honoraires, par un sacrifice de 500,000 liv. Le comité a pensé qu'il ne... On ne peut guère diminuerles820,000 liv., auxquelles ont été réduits leurs honoraires, par un sacrifice de 500,000 liv. Le comité a pensé qu'il ne pouvait pas en exiger d'autre. 820,000 1.
      Locuteur: Lebrun
      Les frais de bureau pourraient n'êtrès portés qu'à 2... Les frais de bureau pourraient n'êtrès portés qu'à 2,400 liv., ci . 105,600
      Locuteur: Lebrun
      ...e des fermiers déviendra aussi la perte ...dix deniers sur leâ objets régis diminueront par la forcé des choses, et la perte des fermiers déviendra aussi la perte

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 179
      Locuteur: Lebrun
      Les appointements des bureaux de l'hôtel des fermes ...» 500,000 Les appointements des bureaux de l'hôtel des fermes ...» 500,000
      Locuteur: Lebrun
      L'augmentation de traitements des employés peut être fixé... L'augmentation de traitements des employés peut être fixée à . 100,000
      Locuteur: Lebrun
      L'augmentation de traitements des brigades pour les parti... L'augmentation de traitements des brigades pour les parties régies à ......... 100,000
      Locuteur: Lebrun
      ...000 Les loyers des maisons èt logements de quelques directeurs ne sont susceptible... Les gratifications ordinaires à . 400,000 Les extraordinaires à. . . * 400,000 Les loyers des maisons èt logements de quelques directeurs ne sont susceptibles d'aucune réduction : ce soot des engagements qui doivent être sacrés pour la n...
      Locuteur: Lebrun
      Les honoraires du conseil de la ferme à .......... . 2Q0,000 Les honoraires du conseil de la ferme à .......... . 2Q0,000
      Locuteur: Lebrun
      Architecté de la ferme..... 1,000 Architecté de la ferme..... 1,000
      Locuteur: Lebrun
      fre supplément de salaire aux mesureurs du grenier à sel ... fre supplément de salaire aux mesureurs du grenier à sel 4e Paris.
      Locuteur: Lebrun
      Enfin, les frais du compte de la ferme générale, du bureau dejj comptes de la régie. Enfin, les frais du compte de la ferme générale, du bureau dejj comptes de la régie.
      Locuteur: Lebrun
      ...ster; les législatures auront un comité de comptabilité. Ces trois articles ne doivent plus exister; les législatures auront un comité de comptabilité.
      Locuteur: Lebrun
      ...été réduits par votre comité à la somme . . . ... . . . 100,000 Enfin les frais d'administration ont été réduits par votre comité à la somme . . . ... . . . 100,000
      Locuteur: Lebrun
      Total de la dépense de la ferme Total de la dépense de la ferme
      Locuteur: Lebrun
      ....,: ;;> le public appellera l'attention l'Assemblée. Une réforme intéressante pour : ,J...,: ;;> le public appellera l'attention l'Assemblée.
      Locuteur: Lebrun
      Il ne faut leur accorder de remise que sur un excédent de produit. Il ne faut leur accorder de remise que sur un excédent de produit.
      Locuteur: Lebrun
      ...mité proposera-provisoirement le projet de décret suivant, dans le cas ou l'Assemb...
      ...e n'adopterait pas la refonte immédiate de toutes les compar gnies de finance.
      Le comité proposera-provisoirement le projet de décret suivant, dans le cas ou l'Assemblée natio-r nàle n'adopterait pas la refonte immédiate de toutes les compar gnies de finance.
      Locuteur: Lebrun
      ...te année, à * . . . 820,000 Leurs frais de bureau à 2 >400 Art 1er. Les traitements des fermiers généraux demeureront fixés pour la présente année, à * . . . 820,000 Leurs frais de bureau à 2 >400
      Locuteur: Lebrun
      Art. 2. Les appointements des bu^ reaux de l'hôtel des fermes seront Art. 2. Les appointements des bu^ reaux de l'hôtel des fermes seront
      Locuteur: Lebrun
      L'augmentation de traitements des employés desdits bureau... L'augmentation de traitements des employés desdits bureaux à. 100,000
      Locuteur: Lebrun
      L'augmentation de traitement des brigades pour les objets... L'augmentation de traitement des brigades pour les objets régis, à............... 100,000
      Locuteur: Lebrun
      Les gratifications de fin de bail seront supprimées. Les gratifications de fin de bail seront supprimées.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 1 résultat
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 345
      Locuteur: Regnaud
      (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 25 de ce mois. Ce procès-verbal est adopté sa... (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 25 de ce mois. Ce procès-verbal est adopté sans réclamation.
      Locuteur: Regnaud
      ...rette, d'un écrit intitulé: « Le décret de l'Assemblée nationale, sur les biens du...
      ... son rapport avec la nature et les lois de l'institution ecclésiastique. »
      L'Assemblée agrée l'hommage que lui fait M. l'abbé Lamourette, d'un écrit intitulé: « Le décret de l'Assemblée nationale, sur les biens du clergé, justifié par son rapport avec la nature et les lois de l'institution ecclésiastique. »
      Locuteur: Regnaud
      ...xtraordinaire, d'un recueil des décrets de l'Assemblée, intitulé: Code politique, ... Elle agrée également l'hommage que lui fait M. du Gai, député extraordinaire, d'un recueil des décrets de l'Assemblée, intitulé: Code politique, avec cette épigraphe: « Je viens, après mille ans, changer ces lois grossières. ...
      Locuteur: Du Hautoy
      , député de la Meurthe, demande et obtient un congé de six semaines pour affaires de famille pressantes. , député de la Meurthe, demande et obtient un congé de six semaines pour affaires de famille pressantes.
      Locuteur: De Barbotan
      , député de Dax, écrit à M. le Président pour le prier d'informer l'Assemblée que le dérangement de sa santé l'a empêché de se rendre auprès d'elle, dès le premier jour de ce mois, terme de son congé, et de lui annoncer qu'il s'y rendra dans les ... , député de Dax, écrit à M. le Président pour le prier d'informer l'Assemblée que le dérangement de sa santé l'a empêché de se rendre auprès d'elle, dès le premier jour de ce mois, terme de son congé, et de lui annoncer qu'il s'y rendra dans les premiers jours du mois prochain.
      Locuteur: Le Président
      ...e connaissance à l'Assemblée d'une note de M. le garde des sceaux, indicative des ... donne connaissance à l'Assemblée d'une note de M. le garde des sceaux, indicative des décrets suivants, sanctionnés par le roi.
      Locuteur: Le Président
      1° Le décret de l'Assemblée nationale du 17 de ce mois, concernant les créances arriérées, et les pouvoirs et les fonctions du comité de liquidation ; 1° Le décret de l'Assemblée nationale du 17 de ce mois, concernant les créances arriérées, et les pouvoirs et les fonctions du comité de liquidation ;
      Locuteur: Le Président
      2° Le décret du 20, concernant la régie de tous les droits qui formaient l'objet d... 2° Le décret du 20, concernant la régie de tous les droits qui formaient l'objet des baux passés par les ci-devant Etats d'Artois ;
      Locuteur: Le Président
      ..., qui autorise les officiers municipaux de Sivry, à faire un emprunt de 800 livres; 4° Le décret du même jour, qui autorise les officiers municipaux de Sivry, à faire un emprunt de 800 livres;
      Locuteur: Le Président
      ...ur, qui autorise et valide, en tant que de besoin, le payement de-2,400 livres fait aux particuliers de la ville de Gimont qui ont logé le premier bataillon du régiment de Gambrésis; 5° Le décret du même jour, qui autorise et valide, en tant que de besoin, le payement de-2,400 livres fait aux particuliers de la ville de Gimont qui ont logé le premier bataillon du régiment de Gambrésis;
      Locuteur: Le Président
      ...gents sont autorisés à faire les ventes de meubles dans tous les lieux où elles ét... 6° Le décret du 21, portant que les notaires, greffiers, huissiers et sergents sont autorisés à faire les ventes de meubles dans tous les lieux où elles étaient ci-devant faites par Jes juréspriseurs ;
      Locuteur: Le Président
      ...cret du 22, portant que tous les délits de chasse, commis sur les plaisirs du roi,... 7° Le décret du 22, portant que tous les délits de chasse, commis sur les plaisirs du roi, doivent être poursuivis par devant les juges ordinaires ;
      Locuteur: Le Président
      ...ire, établie dans la ci-devant province de Languedoc, a contrevenu en allouant dif...
      ...et du 23 mars, et défenses au trésorier de les payer;
      8° Le décret du 23, portant qne la commission provisoire, établie dans la ci-devant province de Languedoc, a contrevenu en allouant différentes sommes au décret du 23 mars, et défenses au trésorier de les payer;
      Locuteur: Le Président
      ...du 6, relatif aux années ou certificats de réception des décrets. 9° Et enfin, Sa Majesté a donné ses ordres pour l'exécution du décret du 6, relatif aux années ou certificats de réception des décrets.
      Locuteur: Le Président
      Signé : CHAMPION DE ClCÉ, archevêque de Bordeaux. Signé : CHAMPION DE ClCÉ, archevêque de Bordeaux.
      Locuteur: Le Président
      Une pétition des habitants de la communauté de Mont-Saint-Martin, district de Loogwy, département de la Moselle, relative à un détachement de neuf hommes du régiment Royal-Allemand,... Une pétition des habitants de la communauté de Mont-Saint-Martin, district de Loogwy, département de la Moselle, relative à un détachement de neuf hommes du régiment Royal-Allemand, cavalerie,envoyés chez eux pour empêcher l'exportation des grains, est renvoyée...
      Locuteur: Le Président
      Un mémoire en forme de lettres de M. François-Aubert Thuiliêres, habitant de Tignouville en Beauce, est renvoyée au comité d'agriculture et de commerce. Un mémoire en forme de lettres de M. François-Aubert Thuiliêres, habitant de Tignouville en Beauce, est renvoyée au comité d'agriculture et de commerce.
      Locuteur: Vernier
      ...x décrets d'imposition pour Saint-André de Valborgne et Le Vigan et deux décrets d... , rapporteur du comité des finances, propose deux décrets d'imposition pour Saint-André de Valborgne et Le Vigan et deux décrets d'emprunt pour Annonay et Donzy.
      Locuteur: Vernier
      L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux de Saint-André de Valborgne, district de Saint-Hippolyte, département du Gard, à imposer la somme de'800 livres, sur tous les contribuables ... L'Assemblée nationale, sur le rapport de son comité des finances, autorise les officiers municipaux de Saint-André de Valborgne, district de Saint-Hippolyte, département du Gard, à imposer la somme de'800 livres, sur tous les contribuables dans leurs rôles pour acquitter pareille somme fournie pour le soulagement des p...
      Locuteur: Vernier
      ... ou deux années, à leur choix, la somme de 6,000 livres, pour être employée, tant ...
      ...seil général, le 26 juin 1790, à charge de rendre compte. »
      ...utorise les officiers municipaux du Vigan, département du Gard, à imposer en une ou deux années, à leur choix, la somme de 6,000 livres, pour être employée, tant aux dépenses articulées, qu'à l'acquit des dettes désignées dans la délibération prise en conseil général, le 26 juin 1790, à charge de rendre compte. »
      PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD.
      ...redevance annuelle, levée sur les juifs de Metz, du pays messin et partout ailleurs, sous la dénomination de droit « d'habitation, protection et tol... 3° Le décret du même jour, portant que la redevance annuelle, levée sur les juifs de Metz, du pays messin et partout ailleurs, sous la dénomination de droit « d'habitation, protection et tolérance, " est et demeure supprimé et abolie; . (1) Cette séance est incomplète a...

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 346
      Locuteur: Malouet
      ...vez encore rien statué sur les dépenses de la marine et des colonies. Le premier objet des conférences de votre comité fut de se mettre en état de vous en rendre compte. Chargé de ce travail, les différences d'avis qui ...
      ...égime économique, me mirent dans le cas de ne produire qu'au nom d'une partie du comité un premier rapport des dépenses et de l'administration de la marine, et ce rapport n'a été soumis...
      ... elle voulait recevoir les propositions de son comité; savoir : l'organisation de l'armée navale, celle des classes, et ensuite de l'administration. Les principes constitutionnels de l'armée navale seulement ont été décrét...
      ...amen ainsi que la fixation des dépenses de ce département n'ont pu encore trouver ...
      Je dois, à cette occasion, Messieurs, vous faire remarquer que vous n'avez encore rien statué sur les dépenses de la marine et des colonies. Le premier objet des conférences de votre comité fut de se mettre en état de vous en rendre compte. Chargé de ce travail, les différences d'avis qui s'élevèrent entre nous, sur toutes les parties du régime économique, me mirent dans le cas de ne produire qu'au nom d'une partie du comité un premier rapport des dépenses et de l'administration de la marine, et ce rapport n'a été soumis à aucune discussion. L'Assemblée s'est expliquée depuis sur l'ordre dans lequel elle voulait recevoir les propositions de son comité; savoir : l'organisation de l'armée navale, celle des classes, et ensuite de l'administration. Les principes constitutionnels de l'armée navale seulement ont été décrétés, et l'examen ainsi que la fixation des dépenses de ce département n'ont pu encore trouver place dans vos délibérations.
      Locuteur: Vernier
      tion prise en conseil général de la ville d'Annonay, le 21 juin, confirm...
      ... officiers municipaux à faire l'emprunt de la somme de 4 000 livres, pour être employée aux ob...
      ...tion, à charge défaire le remboursement de ladite somme dans quatre ans par une addition au rôle de la municipalité ; au surplus de l'obligation de rendre compte et de justifier de l'emploi. »
      tion prise en conseil général de la ville d'Annonay, le 21 juin, confirmée par celle du 13 juillet, sur le renvoi fait par le comité des finances, autorise les officiers municipaux à faire l'emprunt de la somme de 4 000 livres, pour être employée aux objets rappelés dans ia première délibération, à charge défaire le remboursement de ladite somme dans quatre ans par une addition au rôle de la municipalité ; au surplus de l'obligation de rendre compte et de justifier de l'emploi. »
      Locuteur: Vernier