Résultats trouvés dans le Tome 68

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-067 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
7 sections trouvées
Tri par date d'édition croissante

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

- search term matches: (4)

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 521
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
3° Adresse des membres de la société patriotique du Mont-Blanc, s...
...r laquelle ils félicitent la Convention de l'a-chevement de l'acte constitutionnel et déclarent qu'ils seront toujours en ...
3° Adresse des membres de la société patriotique du Mont-Blanc, séant à Paris, par laquelle ils félicitent la Convention de l'a-chevement de l'acte constitutionnel et déclarent qu'ils seront toujours en guerre ouverte contre l'aristocratie, le fédéralisme et le royalisme ; elle est ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...rtant que Paul-An-dre Chouteau, sergent de la compagnie de Maréchal, 19e bataillon d'infanterie légère, détenu dans les prisons de la Conciergerie a bainte-Menehould, .se...
...e national près le tribunal du district de Sainte-Menehould, mais il vient de me répondre que le citoyen détenu dans la prison de cette ville est désigné dans l'acte d ecrou sous le nom de Jean-Etienne et non de Paul-André Chouteau. Cette différence de noms 1 a empêché mettre le prisonnier en Iiberte, et je prie la Convention nationale de vouloir bien expliquer si Jean-Etienne ...
...veur duquel elle a rendu le décret du 4 de ce mois.
« La Convention nationale a rendu le 4 3e , mois un décret portant que Paul-An-dre Chouteau, sergent de la compagnie de Maréchal, 19e bataillon d'infanterie légère, détenu dans les prisons de la Conciergerie a bainte-Menehould, .serait mis en liberté. Aussitôt après avoir reçu ce décret, ie me suis empressé d'en envoyer une expéâition au commissaire national près le tribunal du district de Sainte-Menehould, mais il vient de me répondre que le citoyen détenu dans la prison de cette ville est désigné dans l'acte d ecrou sous le nom de Jean-Etienne et non de Paul-André Chouteau. Cette différence de noms 1 a empêché mettre le prisonnier en Iiberte, et je prie la Convention nationale de vouloir bien expliquer si Jean-Etienne L/houteau, prisonnier à Sainte-Menehould, est le meme individu que oelui en faveur duquel elle a rendu le décret du 4 de ce mois.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
2° Lettre de Gohier, ministre de la justice, par laquelle il fait remarquer qu'une erreur de nom s'est glissée dans le décret du 4 de ce mois relatif à Jean-Etienne Chouteau... 2° Lettre de Gohier, ministre de la justice, par laquelle il fait remarquer qu'une erreur de nom s'est glissée dans le décret du 4 de ce mois relatif à Jean-Etienne Chouteau : elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
, I an II de la République française. , I an II de la République française.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Le ministre de la guerre, « Le ministre de la guerre,
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Un membre observe que la rectification de 1 erreur a été faite par décret rendu h... Un membre observe que la rectification de 1 erreur a été faite par décret rendu hier.
... avez rencontrés dans 1 accomplissement de cette double mission, 1 energie que vou...
... à Paris après avoir entendu la lecture de la Déclaration des droits de l'homme et de l'acte constitutionnel proposé à la sanction du peuple françai...
...animement : « Hon-« neur aux rédacteurs de ce contrat social ! « Puissent leurs no...
...vils détracteurs ! Puissent les remords - (1) Archives nationales, Carton C 260, dossier 557, Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 33.
...ouvernement démocratique, vous avez rempli ses intentions Les obstacles que vous avez rencontrés dans 1 accomplissement de cette double mission, 1 energie que vous avez déployée pour les vaincre et les dangers que vous avez courus augmentent votre gloire. La société patriotique du Mont-Blanc, séant à Paris après avoir entendu la lecture de la Déclaration des droits de l'homme et de l'acte constitutionnel proposé à la sanction du peuple français, s'est écrié unanimement : « Hon-« neur aux rédacteurs de ce contrat social ! « Puissent leurs noms être prononcés avec at-« tendrissement par les générations les plus « reculees auxquelles leur ouvrage portera « le bonheur!... Honte et désespoir a leurs « vils détracteurs ! Puissent les remords - (1) Archives nationales, Carton C 260, dossier 557, Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 33.
1° Lettre du citoyen Devérité, député de la Somme (2) mis en état d'arrestation par ordre de la Convention nationale, pour avoir env...
...lité d'Abbeville un libelle incendiaire de Condorcet sur la nouvelle Constitution, par laquelle il demande sa mise en lib...
...pter aux assemblées primaires une autre Constitution que celle qui peu" le prefientée Par Ie...
... Convention renvoie la lettre au comité de Salut public.) (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p 32
1° Lettre du citoyen Devérité, député de la Somme (2) mis en état d'arrestation par ordre de la Convention nationale, pour avoir envoyé a la municipalité d'Abbeville un libelle incendiaire de Condorcet sur la nouvelle Constitution, par laquelle il demande sa mise en liberté, attendu qu'il n'a point cherche a faire accepter aux assemblées primaires une autre Constitution que celle qui peu" le prefientée Par Ies mandataires dufta Convention renvoie la lettre au comité de Salut public.) (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p 32
PRÉSIDENCE DE THURIOT, Président. PRÉSIDENCE DE THURIOT, Président.
(2) Journal de la Montagne, n°41, page 227,1" colonne! et Proces-verbaux de la Convention, tome 16, pa-e 33 (2) Journal de la Montagne, n°41, page 227,1" colonne! et Proces-verbaux de la Convention, tome 16, pa-e 33
«Du 10 juillet 1793 «Du 10 juillet 1793
...n C 261, dossier 573. — / rocès-verbaux de la Convention, tome 16, page 33. (2) Archives nationales, Carton C 261, dossier 573. — / rocès-verbaux de la Convention, tome 16, page 33.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 522
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Cbsne sur-Loire, département la Nièvre, le 8 juillet 1793, l'an II de la République française une et indivisi... « Cbsne sur-Loire, département la Nièvre, le 8 juillet 1793, l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...stes étaient d'accord avec les brigands de Coblentz, fut prodigué, dans l'Assemblé...
...nt à des Ms absiirdes, en sollicifeient de plus conformes àia' justice. Maintenant.qu il existe une (Constitution fondée sur la nature et là. raison, les...
...acceptation duquel les aristocrates, les modérés, les royalistes et les fédéralistes étaient d'accord avec les brigands de Coblentz, fut prodigué, dans l'Assemblée constituante,^ aux patriotes qui travaillaient avec- ardeur à renverser les ab...
...membres dès sociétés patriotiques et à tons ceux oui; se soumettant provisoirement à des Ms absiirdes, en sollicifeient de plus conformes àia' justice. Maintenant.qu il existe une (Constitution fondée sur la nature et là. raison, les prétendus anarchistes; sont lès vrais amis des lois, et ceux qui avaient usurpé...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...toyens législateurs, lorsque les armees la: République française délivrèrent la...
...t au peuple allobroge lè libre exercice de sa souveraineté; nous vînmes à l'avance près de vous, vous exprimer quer son premier vœ...
... dissoudre, la société nous députe près de la. Convention nationale pour y déclare...
... peuple! français1 et les bons citoyens de Paris- que les habitants,du Mont-Blanc ne reconnaissent de pouvoir suprême que la Convention, et d...
...ttre solennellement leur adhésion à une Constitution qu'ils regardent comme la base essentielle de leur bonheur. On a parlé de fédéralisme, mais les habitants du Mont...
... se coaliser; sous le spécieux prétexte de faire respecter les lois et la liberté de la représentation nationale.
« Citoyens législateurs, lorsque les armees la: République française délivrèrent la ci-devant- Savoie du tyran qui la dévorait, et rendirent au peuple allobroge lè libre exercice de sa souveraineté; nous vînmes à l'avance près de vous, vous exprimer quer son premier vœu serait pour s'incorporer au peuple généreux qui doit fonder la liberté du genr...
...ue l'aristocratie prend toutes les. for mes et emploie^ toutes les ruses pour le dissoudre, la société nous députe près de la. Convention nationale pour y déclarer devant les* représentants du peuple! français1 et les bons citoyens de Paris- que les habitants,du Mont-Blanc ne reconnaissent de pouvoir suprême que la Convention, et d'autres; autorités que celles fondées et avouées par elle. Ils attendent la convocation des assemblées primaires pour émettre solennellement leur adhésion à une Constitution qu'ils regardent comme la base essentielle de leur bonheur. On a parlé de fédéralisme, mais les habitants du Mont-Blânc délibèrent sans intrigue, fèrmes dans-leurs principes, et, fidèles5 à- le...
... indignation lés anarchistes que des administrateurs égarés leur envoyaient pour se coaliser; sous le spécieux prétexte de faire respecter les lois et la liberté de la représentation nationale.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ire, officiers municipaux : et notables de là commise:de Cosne-sur-L'oire, i département de la Nièvre; réunis'en conseil : général,...
...r satisfaction et leur- recon-naissance de la Constitution, présentée; àJeur ; acceptation ; elle ...
6° Adresse des- maire, officiers municipaux : et notables de là commise:de Cosne-sur-L'oire, i département de la Nièvre; réunis'en conseil : général, par laquelle ils témoignent à la Convention leur satisfaction et leur- recon-naissance de la Constitution, présentée; àJeur ; acceptation ; elle est ainsi, conçue (3)V.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...riple' monstre enfante; pour le malheur de l'espèce humaine ; ils défendront jusqu'à là mort les droits l'homme et la souveraineté du peuplé, s... ...verte contre F aristocratie, le fédéralisme, le royalisme et les crimes que ce triple' monstre enfante; pour le malheur de l'espèce humaine ; ils défendront jusqu'à là mort les droits l'homme et la souveraineté du peuplé, sans lesquels il ne peut exister ni liberté, ni vertu, ni bonheur.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...bitants du département du Mont-Blanc et de la société, au nom de laquelle nous vous les présentons. ... Tels sont, citoyens' représentants, lès sentiments des paisibles et robustes habitants du département du Mont-Blanc et de la société, au nom de laquelle nous vous les présentons.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...er, un timbre;sec1 pour les. assignats- de 400 livres; ...stices commises- à son égard par l'exrmiiiisiim Olavière: qui- a refusé d'accepter, un timbre;sec1 pour les. assignats- de 400 livres;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
5? Lettre de Bmichotte, ministre de las, guerre (2); par laquelle il transm...
...veuve Giraudin, dont le mari,, gendarme de la 29B division,, a péri dansr la journ...
...r une indemnité pour l'équipage complet de* son mari, évalué à; 1,20© livresj II rappelle une pareille réclamation de > la veuve Reveillon, qu'il a' transmis...
5? Lettre de Bmichotte, ministre de las, guerre (2); par laquelle il transmet à'la Con>-vention nationale la réclamation de.JLa citoyenne veuve Giraudin, dont le mari,, gendarme de la 29B division,, a péri dansr la journée du 10 août, tendant à obtenir une indemnité pour l'équipage complet de* son mari, évalué à; 1,20© livresj II rappelle une pareille réclamation de > la veuve Reveillon, qu'il a' transmise le 18: février dernier..
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...vention renvoie la- demande aux comités de la guerre et de liquidation.) (La. Convention renvoie la- demande aux comités de la guerre et de liquidation.)
... d'annoncer à,nos csncitoyens | l'envoi l'acte constitutionnel ; tous l'ont I reçu comme le présage heureux de leur bon-l heur; et il n'a pas moins fa...
...clamer sur-le-champ. Des } le 3 octobre de Fannéê dernière nous applau-i dîmes au ...
... telle que vous nous la présentez. Loin de; I nous ces despotes ambitieux qui, à l'aide de ! tant d'institutions également funeste...
...r pendant, si longtemps sous le 1 poids de la tyrannie ; noua leur portons une ! h...
...nt solennel ! le 21 avril dernier. Loin de nous aussi ces hommes hypocrites* qui n...
...page 185, 2« colonne, et Procèsrverbaux de la Convention, tome 16, page 34.
« Nous;venons d'annoncer à,nos csncitoyens | l'envoi l'acte constitutionnel ; tous l'ont I reçu comme le présage heureux de leur bon-l heur; et il n'a pas moins fallu que leur respect pour la loi pour contenir leur trop juste im-i patience pour le proclamer sur-le-champ. Des } le 3 octobre de Fannéê dernière nous applau-i dîmes au décret qui abolissait la royauté sur ! le territoire français ; nos principes so...
...s ; nous voulons la Répu-! blique, mais nous, lai voulons une et indivisi-| hle* telle que vous nous la présentez. Loin de; I nous ces despotes ambitieux qui, à l'aide de ! tant d'institutions également funestes, nous î firent gémir pendant, si longtemps sous le 1 poids de la tyrannie ; noua leur portons une ! haine implacable et. ce ne sera pas en vain j que nous on avons fait le serment solennel ! le 21 avril dernier. Loin de nous aussi ces hommes hypocrites* qui nous parlent: sans ! cesse des* lois qu'il® enfreignent, qui ont tou-| jours le m...
...e nos i ennemis communs, démasquer et foudroyer (1) Mercure universel, tome 29, page 185, 2« colonne, et Procèsrverbaux de la Convention, tome 16, page 34.
... C 261; dossier 573. ; _ Procèsrverbaux de la Convention, tome 16, page 34. (3)' Archives nationales. Carton C 261; dossier 573. ; _ Procèsrverbaux de la Convention, tome 16, page 34.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 523
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tres et couronner votre ouvrage par une Constitution digne servir de modèle a 1 univers. Nous vous avons voué une confiance éternelle ; nous avons juré de ne nous sep arer jamais» la Convention nationale, comme 1© seul point? de* ralliement qui- oon-vienne- à des hommes' libres et aux véritables amis de la patrie-; et nous adhérons de cœur a/ tous vos décrets1. les traîtres et couronner votre ouvrage par une Constitution digne servir de modèle a 1 univers. Nous vous avons voué une confiance éternelle ; nous avons juré de ne nous sep arer jamais» la Convention nationale, comme 1© seul point? de* ralliement qui- oon-vienne- à des hommes' libres et aux véritables amis de la patrie-; et nous adhérons de cœur a/ tous vos décrets1.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
80! Adresses;descommîmes de la Tremhlade, département d». Sa GKarente-Itnfériewre*, et de la Boulouze, département de la Manche, par lesquelles, elles adhère...
...ur satisfaction et leur/ reconnaissant© de la,Constitution présentée à leur acceptation (4).
80! Adresses;descommîmes de la Tremhlade, département d». Sa GKarente-Itnfériewre*, et de la Boulouze, département de la Manche, par lesquelles, elles adhèrent aux décrets des 31 mai, 1er et 2 juin et témoignent à la Convention. leur satisfaction et leur/ reconnaissant© de la,Constitution présentée à leur acceptation (4).
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...maines- nationaux (g). Il adresse copie plusieurs lettres qui liiî; ont été ecr...
...e receveur du , district, d'Evreux, et; de 1 arrête pris par l'assemblée générale des corps constitués du département 1 Bure, par lequel ce- receveur est des...
...n remplir aucunes fonctions, sous peine de faux. Cet arrête est la suite la fermeté qu'a montrée, ctans, ces cir...
...vrés par cette autorité et vient encore de protester contre cet, acte arbitraire et contraire a toutes lès lo...
9° Lettre dk^ citoyen ATnelbt, administrateur des domaines- nationaux (g). Il adresse copie plusieurs lettres qui liiî; ont été ecrites par le receveur du , district, d'Evreux, et; de 1 arrête pris par l'assemblée générale des corps constitués du département 1 Bure, par lequel ce- receveur est destitué «a sa place, avec; défense d'en remplir aucunes fonctions, sous peine de faux. Cet arrête est la suite la fermeté qu'a montrée, ctans, ces circonstances la-citoyen Hezou (6) qui; depuis, que ce département est en insurrection a constamment refusé d',acquitter les mandats délivrés par cette autorité et vient encore de protester contre cet, acte arbitraire et contraire a toutes lès lois.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...s et judiciaires du ~ Cadillac viennent de prendre Une délibération qu'ils m'ôlit charge vous transmettre : veuillez en rendre c...
...lle demeure convaincue que les citoyens là Gironde et en particulier ceux du district Cadillac sont toujours dignes d'eux-mêmes, et que leur vœu* le plus sincère est* de voir bientôt la Constitution acceptée par tout le peuple fran-gais.
« Les corps administratifs et judiciaires du ~ Cadillac viennent de prendre Une délibération qu'ils m'ôlit charge vous transmettre : veuillez en rendre compte à la Convention nationale pour qu'elle demeure convaincue que les citoyens là Gironde et en particulier ceux du district Cadillac sont toujours dignes d'eux-mêmes, et que leur vœu* le plus sincère est* de voir bientôt la Constitution acceptée par tout le peuple fran-gais.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...aire, officiers^ municipaux:et notables de. la. commune, de Cosne-s-u r-L(tt 'rey% dipeurtemen t. de. la. Nief vre,, réunis, en conseil, gén... « Le» maire, officiers^ municipaux:et notables de. la. commune, de Cosne-s-u r-L(tt 'rey% dipeurtemen t. de. la. Nief vre,, réunis, en conseil, général.. » (Suivent les signatures^)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Adresses des sociétés républicaines de Jruyluurens; département dii Tarn;. Clèrey département de l'Aube ; FArroumier (l) -VOftement du Gers, par Ièsquellés- ils félicr tènti la Convention nationale de la fermeté qu elle a montrée dans.lès j...
...t que la Con^ vention. frappe du glaive de la Ibi; les traîtres quittaient dans so...
Adresses des sociétés républicaines de Jruyluurens; département dii Tarn;. Clèrey département de l'Aube ; FArroumier (l) -VOftement du Gers, par Ièsquellés- ils félicr tènti la Convention nationale de la fermeté qu elle a montrée dans.lès journées des 31 mai, I. et 2 juin. Elles, demandent que la Con^ vention. frappe du glaive de la Ibi; les traîtres quittaient dans son, sein et qui, cherchent à ïédèraliser le département (2).
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
rable de la conduite du citoyen Hezou et lé renvoi au comité de Salut' public.) rable de la conduite du citoyen Hezou et lé renvoi au comité de Salut' public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... dont les administrations sont ôq, état révolte. Ces départe-ments sonti : l'Eh... ...istre db l'intérieur (l) par laquelle il informe 1k.Convention- des départements dont les administrations sont ôq, état révolte. Ces départe-ments sonti : l'Ehra, Iq Calvados, Rhône-et, Loinay le? Gard; les Bouches-duhRhône, la Corse;, le ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... Convention renvoie la.léttre au comité de Sal'ut public pour faire son rapport sa... (La Convention renvoie la.léttre au comité de Sal'ut public pour faire son rapport sans délai.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
IV> Adr&ssv dtsb membres de là> société républicaine d&s- sans~mil'...
...tent contre les arrêtés et jes adresses de quelques autorités constituées, tendant...
IV> Adr&ssv dtsb membres de là> société républicaine d&s- sans~mil'otte$ de.Morteeru (-2), par laquelle ils protestent contre les arrêtés et jes adresses de quelques autorités constituées, tendant a- fédéraliser/ les départements p ils adherent aux mesures des 31 mai; 1er et ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...fonvielhe, procureur syndic du district de Godillaa; département cl& te? ; mir...
...les corps, admimstmtifj?. et judiamres. de ce- district pour' improuver les mesure...
...e prises- par. la;commission populaire, de salut public séant à Bordeaux;; ces- pi...
12? Lettre du. citoyen fonvielhe, procureur syndic du district de Godillaa; département cl& te? ; mirmide, par laquelle il transmet; un arrêté' pris pan les corps, admimstmtifj?. et judiamres. de ce- district pour' improuver les mesures qui ont,été1 ou qui pourraient-être prises- par. la;commission populaire, de salut public séant à Bordeaux;; ces- pièces sont ainsi, conçues, (3) , :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Atti comité de Salut public de.' lm C (invention nationale. Atti comité de Salut public de.' lm C (invention nationale.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
L'an. II de la République. L'an. II de la République.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Le procureur syndic du,district de GarUllac, « Signé : Fonvieehk.. » « Le procureur syndic du,district de GarUllac, « Signé : Fonvieehk.. »
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...s registres du directoire du dis-truc t de-Cadillac du 5 juillet 1798] l'dm II clé... Extrait des registres du directoire du dis-truc t de-Cadillac du 5 juillet 1798] l'dm II clé la République,
(4) Procés-verbaux de la Convention, tome, 16,p. 34,et ulletin de la Convention du 11 juillet 1793. (4) Procés-verbaux de la Convention, tome, 16,p. 34,et ulletin de la Convention du 11 juillet 1793.
...o- (1)Nous n'avons pu identifier le nom de cette com-mune. (La Convention ordonne: là mention hono- (1)Nous n'avons pu identifier le nom de cette com-mune.
(2)Procés-verbaux de la Convention, tome 16,p. 34. (2)Procés-verbaux de la Convention, tome 16,p. 34.
(3)Rien ne figure au Bulletin de la CONVENTION,á cette date pour ces tro... (3)Rien ne figure au Bulletin de la CONVENTION,á cette date pour ces trois communes.
(5) Proces-verbaux de la Convention, tome lô' p 35 ~T ouuettns. de Convention èés 10 et 11 j»ilfetii793 (p... (5) Proces-verbaux de la Convention, tome lô' p 35 ~T ouuettns. de Convention èés 10 et 11 j»ilfetii793 (prenne* supplément)... ;
« Cadillac, le: 5 juillet 1793 « Cadillac, le: 5 juillet 1793
...ectoire et procureur syndic du,district de Cadillac, réut (1) Mercure universel, tome 29,page 183;- 1- colonne cl i'meœhimrÙJMx de la . Convention, t,»me 16 pag-e- 3o (S)...
..., n° 2:.i4,.page ^ .-t Procès-ver-tHiux de la Convention, tome 16, page 35.
.« Nous, administrateurs du directoire et procureur syndic du,district de Cadillac, réut (1) Mercure universel, tome 29,page 183;- 1- colonne cl i'meœhimrÙJMx de la . Convention, t,»me 16 pag-e- 3o (S) Auditeur national, n° 2:.i4,.page ^ .-t Procès-ver-tHiux de la Convention, tome 16, page 35.
...ton C261, dossier 567, et Mwes.-vtvbaux de la Convention, tome-16, page 35. (3) Archivez nationales, Carton C261, dossier 567, et Mwes.-vtvbaux de la Convention, tome-16, page 35.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 524
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...rêté, en séance publique, dans la salle de l'administration du district de Cadillac, le 5 juillet 1793, l'an II de la République française. « Fait et arrêté, en séance publique, dans la salle de l'administration du district de Cadillac, le 5 juillet 1793, l'an II de la République française.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...teurs du conseil général du département de l'Oise, par laquelle ils informent la Convention de l'empressement et de la solennité avec lesquels ils ont fait la proclamation de l'acte constitutionnel, et de la joie que le peuple a manifestée dans... 13° Lettre des administrateurs du conseil général du département de l'Oise, par laquelle ils informent la Convention de l'empressement et de la solennité avec lesquels ils ont fait la proclamation de l'acte constitutionnel, et de la joie que le peuple a manifestée dans cette occasion; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...à divers membres des tribunaux civil et de conciliation, et aux citoyens formant le conseil général de la commune de Cadillac, pour délibérer en commun sur les grands intérêts de la patrie ; Considérant que les événeme...
...ers, dans la Convention nationale, loin de l'avoir privée de la liberté nécessaire au travail deConstitution, l'ont au contraire mise à même de s en occuper avec calme, et de l'achever au gre du vœu du peuple franç...
nis à divers membres des tribunaux civil et de conciliation, et aux citoyens formant le conseil général de la commune de Cadillac, pour délibérer en commun sur les grands intérêts de la patrie ; Considérant que les événements arrives les 31 mai, 2 et 3 juin derniers, dans la Convention nationale, loin de l'avoir privée de la liberté nécessaire au travail deConstitution, l'ont au contraire mise à même de s en occuper avec calme, et de l'achever au gre du vœu du peuple français ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Considérant que la destruction de la ty rannie et l'établissement d'une Constitution républicaine étaient les deux grands bu... « Considérant que la destruction de la ty rannie et l'établissement d'une Constitution républicaine étaient les deux grands buts que la nation s'était proposés lorsqu'elle créa une Convention nationale, et ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Considérant, qu'au moment où cette Constitution va être envoyée à la sanction du peuple, il est nécessaire de faire taire toutes passions, d'imposer silence à l'amour-propre, et de sacrifier généreusement les motifs de ressentiment, de haine, ou de vengeance particulière pour s'occuper e... « Considérant, qu'au moment où cette Constitution va être envoyée à la sanction du peuple, il est nécessaire de faire taire toutes passions, d'imposer silence à l'amour-propre, et de sacrifier généreusement les motifs de ressentiment, de haine, ou de vengeance particulière pour s'occuper exclusivement du bien public
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Considérant que, si l'intégralité de? la Convention nationale a été atteinte par l'arrestation de 32 de ses membres, il appartient à la Convent...
...is, la Convention nationale y jouissant de la plénitude de ses pouvoirs et de toute la considération qui lui est due, il serait dangereux de s'occuper plus longtemps du projet d'un...
« Considérant que, si l'intégralité de? la Convention nationale a été atteinte par l'arrestation de 32 de ses membres, il appartient à la Convention d'en rendre compte a la nation, qui a droit d'en demander justice ; mais que le calme étant rétabli à Paris, la Convention nationale y jouissant de la plénitude de ses pouvoirs et de toute la considération qui lui est due, il serait dangereux de s'occuper plus longtemps du projet d'une force départementale, puisque les départements n'étant pas d'accord sur ce poi...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...en public ne désireraient pas mieux que de voir s'établir une lutte sanglante entre tous les départements de la République, paroe que cette lutte se...
... qu'elle préparerait la désorganisation de nos armées et le triomphe des tyrans co...
« Considérant que les ennemis du bien public ne désireraient pas mieux que de voir s'établir une lutte sanglante entre tous les départements de la République, paroe que cette lutte seconderait leur projet destructeur, en même temps qu'elle préparerait la désorganisation de nos armées et le triomphe des tyrans coalisés ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... Considérant que les campagnes épuisées de bras ne doivent plus en fournir, que lo...
...ères mais contre les ennemis extérieurs de l'Etat, et sans crainte de servir d'instrument au combat de l'amour-propre, et à l'exercice des pas...
« Considérant que les campagnes épuisées de bras ne doivent plus en fournir, que lorsqu'il sera démontré à tous les yeux que la République en a besoin, et que ce n'est pas pour se battre contre des frères mais contre les ennemis extérieurs de l'Etat, et sans crainte de servir d'instrument au combat de l'amour-propre, et à l'exercice des passions particulières ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...yen d'anéantir tous leurs complots, est de se rallier tout autour de la Con vention nationale ; ...ombre est infiniment moindre que celui des bons citoyens ; et que le plus sûr moyen d'anéantir tous leurs complots, est de se rallier tout autour de la Con vention nationale ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...la Convention nationale serait informée de nos dispositions et des vœux que « 1° Que la Convention nationale serait informée de nos dispositions et des vœux que
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« 3° Que toutes les lois émanées de la Convention nationale (lesquelles n'o... « 3° Que toutes les lois émanées de la Convention nationale (lesquelles n'ont cessé d'être proclamées par le tribunal) seront mises à exécution, dans toute...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... engagé le département à appeler auprès de lui, par son arrêté du 7 juin dernier, les membres de toutes les autorités constituées de son ressort, ainsi qu'aux bonnes intentions de la commission populaire du salut public...
...erses autorités constituées du district de Cadillac ;
« 4° Qu'en rendant hommage aux motifs qui ont engagé le département à appeler auprès de lui, par son arrêté du 7 juin dernier, les membres de toutes les autorités constituées de son ressort, ainsi qu'aux bonnes intentions de la commission populaire du salut public, séant à Bordeaux, nous désa^ vouons toutes les mesures qui ont été, ou qui pou...
...l est en nous, tous les pouvoirs qui ont pu être donnés aux commissaires des diverses autorités constituées du district de Cadillac ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Et pour que les citoyens du district de Cadillac puissent fixer leur opinion sur le compte de leurs magistrats et sur les grands intérêts de la patrie, il demeure arrêté qùe la pré... « Et pour que les citoyens du district de Cadillac puissent fixer leur opinion sur le compte de leurs magistrats et sur les grands intérêts de la patrie, il demeure arrêté qùe la présente délibération sera imprimée, envoyée à toutes les municipalités du district...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.) (La Convention décrète la mention honorable, l'insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...nistrateurs du conseil du départe- ment de l'Oise à la Convention nationale. Les administrateurs du conseil du départe- ment de l'Oise à la Convention nationale.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
, Fan II de la République une et indivisible. , Fan II de la République une et indivisible.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
nous formons pour que la Constitution soit unanimement acceptée ; nous formons pour que la Constitution soit unanimement acceptée ;
« Nous vous envoyons le procès-verbal de nos séances du 7 de ce mois (2), qui fera connaître à la Co...
...olennité que nous nous sommes empressés de donner à l'envoi de la Déclaration des droits de l'homme et de l'acte constitutionnel, aux assemblées primaires aussitôt que nous en avons été prévenus par le ministre de l'intérieur. Nous ne doutons pas que le...
...rton 261, dossier 566. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 36.
« Nous vous envoyons le procès-verbal de nos séances du 7 de ce mois (2), qui fera connaître à la Convention nationale la solennité que nous nous sommes empressés de donner à l'envoi de la Déclaration des droits de l'homme et de l'acte constitutionnel, aux assemblées primaires aussitôt que nous en avons été prévenus par le ministre de l'intérieur. Nous ne doutons pas que les travaux (1) Archives nationales, Carton 261, dossier 566. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 36.
« Beauvais, le 9 juillet 1793 « Beauvais, le 9 juillet 1793

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 525
Locuteur: Mallarmé
« A Toul, le 6 juillet 1793 l'an II de la République française. « A Toul, le 6 juillet 1793 l'an II de la République française.
Locuteur: Mallarmé
...tés constituées et la société populaire de cette ville, ont vu avec la satisfactio...
...donné à la chose publique, l'achèvement de la Constitution qu'un cri universel demandait en vain d...
Les autorités constituées et la société populaire de cette ville, ont vu avec la satisfaction qu'inspire l'intérêt qu'ils ont toujours donné à la chose publique, l'achèvement de la Constitution qu'un cri universel demandait en vain depuis six mois.
Locuteur: Mallarmé
...chacun était dans l'attente du résultat de ces événements ; mais l'immortel ouvrage de la Constitution, qui les a suivis de si près, a rétabli le calme, et va réunir tous les Français autour de cette arche sainte. En attendant que, r...
...es primaires nous puissions accepter la Constitution, recevez le serment que nous faisons de périr plutôt que de permettre qu'aucune main sacrilège y po...
« Les événements du 31 mai avaient jeté l'alarme dans bien des esprits; chacun était dans l'attente du résultat de ces événements ; mais l'immortel ouvrage de la Constitution, qui les a suivis de si près, a rétabli le calme, et va réunir tous les Français autour de cette arche sainte. En attendant que, réunis en assemblées primaires nous puissions accepter la Constitution, recevez le serment que nous faisons de périr plutôt que de permettre qu'aucune main sacrilège y porte atteinte.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
de la Convention ne deviennent le gage précieux du bonheur de tous les Français ; oe sont nos vœux le... de la Convention ne deviennent le gage précieux du bonheur de tous les Français ; oe sont nos vœux les plus ardents.
Locuteur: Mallarmé
...t le conseil général du district, celui de la commune, le tribunal et la société populaire de la ville de Toul. A la Convention nationale, par les membres composant le conseil général du district, celui de la commune, le tribunal et la société populaire de la ville de Toul.
Locuteur: Mallarmé
...probation qu'elle mérite, le temps seul de son envoi peut la différer. ...s grande impatience la convocation des assemblées primaires pour lui donner l'approbation qu'elle mérite, le temps seul de son envoi peut la différer.
Locuteur: Mallarmé
...i et 2 juin derniersj et les sentiments de notre juste reconnaissance pour un bienfait que des fédéralistes et des malveillants de toute espèce veulent en vain détruire. « Recevez, législateurs, notre adhésion aux journées des 31 mai et 2 juin derniersj et les sentiments de notre juste reconnaissance pour un bienfait que des fédéralistes et des malveillants de toute espèce veulent en vain détruire.
Locuteur: Mallarmé
...isible marchera d'un pas ferme au degré de consistance et de gloire que lui assureront la valeur de ses armées et l'exécution de ses lois. « Leurs efforts ne prévaudront pas, et la République une et indivisible marchera d'un pas ferme au degré de consistance et de gloire que lui assureront la valeur de ses armées et l'exécution de ses lois.
Locuteur: Mallarmé
...ocès-verbal sera délivré aux citoyennes de Nancy.) ... accepte l'offrande, en décrète la mention honorable et ordonne qu'extrait du procès-verbal sera délivré aux citoyennes de Nancy.)
Locuteur: Mallarmé
...Le citoyen Bigelot, officier municipal, de Nancy? a fait un ouvrage sur les écoles... (1). Le citoyen Bigelot, officier municipal, de Nancy? a fait un ouvrage sur les écoles primaires, il en fait hommage à la Convention (2).
Locuteur: Mallarmé
...us écrit le conseil général du district de Pont-à-Mous-son. (3). Voici ce que vous écrit le conseil général du district de Pont-à-Mous-son.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...re du vice-président du district du Mur-de-Barrès (4), par laquelle il fait passer...
...ention l'arrête des corps consti-. tués de cette ville, par lequel ils adhèrent au...
... et désavouent l'adresse du département de l'Aveyron et corps constitués de Rodez,, qui refusent d'adhérer à ces me...
14° Lettre du vice-président du district du Mur-de-Barrès (4), par laquelle il fait passer à la Convention l'arrête des corps consti-. tués de cette ville, par lequel ils adhèrent aux grandes mesures prises les 31 mai et jours suivants, et désavouent l'adresse du département de l'Aveyron et corps constitués de Rodez,, qui refusent d'adhérer à ces mesures.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.) (La Convention décrète la mention honorable, l'insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
15° Adresse des citoyens républicains de Metz, et des défenseurs qui composent s...
...xterminer tout scélérat qui proposerait de rétablir la tyrannie, ou qui outragerait la souveraineté du peuple dans la personne de ses représentants.
15° Adresse des citoyens républicains de Metz, et des défenseurs qui composent sa garnison (5), par laquelle ils font connaître qu'ils ont juré d'exterminer tout scélérat qui proposerait de rétablir la tyrannie, ou qui outragerait la souveraineté du peuple dans la personne de ses représentants.
(2) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 832, l" colonne, et Procès-verbavx de la Convention, t. 16. page 36. (2) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 832, l" colonne, et Procès-verbavx de la Convention, t. 16. page 36.
...os bras pour punir leurs crimes : point de rois, point de dictateurs, la liberté tout entière dan...
.... » (1) Moniteur universel, 2° semestre de 1793, p. 832, 1" colonne, et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, page 36.
...la hauteur des circonstances ; poursuivez les traîtres, et rapportez-vous-en à nos bras pour punir leurs crimes : point de rois, point de dictateurs, la liberté tout entière dans la République, tel est notre vœu. » (1) Moniteur universel, 2° semestre de 1793, p. 832, 1" colonne, et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, page 36.
...mposant le conseil général du district, de la commune, du tribunal et de la société populaire de la ville de Toul, par laquelle ils expriment leur satisfaction sur l'achèvement de la Constitution et adhèrent aux journées des 31 mai, 1e... Voici une adresse des citoyens composant le conseil général du district, de la commune, du tribunal et de la société populaire de la ville de Toul, par laquelle ils expriment leur satisfaction sur l'achèvement de la Constitution et adhèrent aux journées des 31 mai, 1er
(2). Les citoyennes républicaines de Nancy offrent à la patrie deux tonneaux de linge pour leurs frères d'armes blessés...
...'accepter cette offrande civique (3) et de prendre des précautions pour que oe don ne tourne qu'au profit de la République, et non à celui des fourn...
...on C 262, dossier 577. — Procès^verbaux de la Convention, tome 16, page 36.
(2). Les citoyennes républicaines de Nancy offrent à la patrie deux tonneaux de linge pour leurs frères d'armes blessés. Elles prient la Convention d'accepter cette offrande civique (3) et de prendre des précautions pour que oe don ne tourne qu'au profit de la République, et non à celui des fournisseurs. (Vifs applaudissements.) (1) Archives nationales, Carton C 262, dossier 577. — Procès^verbaux de la Convention, tome 16, page 36.
(3) Voy. ci-après, aux annexes de la séance, page 567, l'arrêté de la Société de la liberté et de l'égalité de Nancy pour inviter les citoyennes de cette ville à consacrer leurs vieux linges à faire des bandes, des compresses et de la cbarpie nécessaires aux pansements. (3) Voy. ci-après, aux annexes de la séance, page 567, l'arrêté de la Société de la liberté et de l'égalité de Nancy pour inviter les citoyennes de cette ville à consacrer leurs vieux linges à faire des bandes, des compresses et de la cbarpie nécessaires aux pansements.
...) Voy. ci-après cet ouvrage aux annexes de la séance, page 569. (2) Voy. ci-après cet ouvrage aux annexes de la séance, page 569.
...e lettre du Conseil général du district de Pont-à-Mousson pour nous conformer au P...
...onne à cette place (Voy. Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 36 ; mais ce...
... insérée la veille, voy. Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 17.
(3) Nous avons inséré cette lettre du Conseil général du district de Pont-à-Mousson pour nous conformer au Procès-verbal qui la donne à cette place (Voy. Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 36 ; mais ce n'est là qu'une répétition, car cette même adresse a déjà été insérée la veille, voy. Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 17.
(4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 37. i (5) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 37. (4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 37. i (5) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 37.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 526
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
18" Pétition des membres de la société populaire d'Abbeville (2), dans laquelle ils.se plaignent de n'avoir pas encore reçu l'acte constitutionnel. 18" Pétition des membres de la société populaire d'Abbeville (2), dans laquelle ils.se plaignent de n'avoir pas encore reçu l'acte constitutionnel.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...nte par l'orage* double le pas, lorsque de ciel est redevenu serein, pour atteindr...
...ant la nuit. Achevez dans le calme une "Constitution républicaine, èt vous aurez répondu aux cris improbateurs cîe l'éloignement de ceux de vos collègues qui .ne participent plus à vos travaux ornais ne perdez tpas de vue la tâche qui vous est imposée par ,1a République entière de l'édifier sur leurs torts, qui leur son...
le bonheur du peuple, semblables au voyageur qui, .artrête dan® sa ronte par l'orage* double le pas, lorsque de ciel est redevenu serein, pour atteindre son but avant la nuit. Achevez dans le calme une "Constitution républicaine, èt vous aurez répondu aux cris improbateurs cîe l'éloignement de ceux de vos collègues qui .ne participent plus à vos travaux ornais ne perdez tpas de vue la tâche qui vous est imposée par ,1a République entière de l'édifier sur leurs torts, qui leur sont encore 'inconnus.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ion au Bulletin et Ile renvoi au comité de Salut public.) (La Convention décrète la mention honorable, l'insertion au Bulletin et Ile renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
16° Adresse des citoyens de la commune de Paulhaguet, district de B/ioude, département de la Haute-Loire^ pour proclamer leur att... 16° Adresse des citoyens de la commune de Paulhaguet, district de B/ioude, département de la Haute-Loire^ pour proclamer leur attachement à la République êt leur confiance dans la Convention ; elle est ainsi c...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
La commune de Paulhaguet, chef-Ueu de canton, district de îBrioude, département de 'la Hamte-Loire, à la C omvention. La commune de Paulhaguet, chef-Ueu de canton, district de îBrioude, département de 'la Hamte-Loire, à la C omvention.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
, l'an II de la République, , l'an II de la République,
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
(( Tandis que quelques fractions de la République, que même (Quelques membres des autorités --.constituées .de notre -département s'élèvent contre la majesté de la ^présentation nationale, qu'ils se permettent de dire aux représentants .d'une grande ^n...
...actère, comme sans vertu, les habitants de cette commune s'empressent de vous manifester qu'ils sont bien loin de partager cette opinion : «ils «savent, ...
...nes, que la Convention une fois dévêtue de la confiance publique, il n'existe plus de point de ralliement, point d'unité -et :que la r...
(( Tandis que quelques fractions de la République, que même (Quelques membres des autorités --.constituées .de notre -département s'élèvent contre la majesté de la ^présentation nationale, qu'ils se permettent de dire aux représentants .d'une grande ^nation qu'ils ont perdu la confiance du peuple, qu'ils sont sans caractère, comme sans vertu, les habitants de cette commune s'empressent de vous manifester qu'ils sont bien loin de partager cette opinion : «ils «savent, .ces .simples {habitants des campagnes, que la Convention une fois dévêtue de la confiance publique, il n'existe plus de point de ralliement, point d'unité -et :que la représentation du 'souverain, une fois .éparse, la chose publique est perdue.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...mmune contient une .masse d'amis chauds de la liberté et de l'égalité ; au premier ibruit des .proj...
...canton s'est levé tout entier, en moins de trois heures, 600 hommes me1 sont réunis en armes ; éloigné de trois journées, ce bataillon s'est port...
...rcée sur l'ennemi, et il a eu l'honneur de partager les premiers dangers, faisant partie de la petite armée qui a repris Mende dont...
...t -ses brigands n'ont pas eu le courage de leur disputer Wentrée.
« .'Cette commune contient une .masse d'amis chauds de la liberté et de l'égalité ; au premier ibruit des .projets libeiticides qui" ont éclaté dans la Lozère, ce canton s'est levé tout entier, en moins de trois heures, 600 hommes me1 sont réunis en armes ; éloigné de trois journées, ce bataillon s'est porté à maréhe forcée sur l'ennemi, et il a eu l'honneur de partager les premiers dangers, faisant partie de la petite armée qui a repris Mende dont l'infâme Charrier et -ses brigands n'ont pas eu le courage de leur disputer Wentrée.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...et notre courage « étaient le ré sultat de notre attachement à la République, de notre 'confiance dans la Convention, ;b... « Notre zète et notre courage « étaient le ré sultat de notre attachement à la République, de notre 'confiance dans la Convention, ;bien convaincus que ce sont là les sentiments dont sont ^animés nos braves -frère...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« .Nous avoas écrit và tous les -fen seurs que notre » commune .a fourni...
... une récompense que comme un témoignage-de sa satisfaction de ce qu ils soient -restes fidèles aux 'b...
« .Nous avoas écrit và tous les -fen seurs que notre » commune .a fournis, pour les prémunir contre:les insinuations perfides dont ijan ase manquera ipa...
...otre commune leur a individuellement fait passer une somme d argent, moins comme une récompense que comme un témoignage-de sa satisfaction de ce qu ils soient -restes fidèles aux 'bons principes.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Les officiers municipaux de da commune de Paulhaguet, officiers et gardes nationaux et autres habitants de ladite commune, composant >îa société p... « Les officiers municipaux de da commune de Paulhaguet, officiers et gardes nationaux et autres habitants de ladite commune, composant >îa société populaire, m
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
'17° Adresse des membres de la société républicaine de Metz $r),jpar laquelle ils Invitent la Convention natîonalle à examiner si la multitude de déserteurs que nos récompenses ont,atti...
...ère cause des troubles, et surtout ceux de la 'Vendée. - Cette société pense qu'il...
'17° Adresse des membres de la société républicaine de Metz $r),jpar laquelle ils Invitent la Convention natîonalle à examiner si la multitude de déserteurs que nos récompenses ont,attirés sur les frontières n'est pas la première cause des troubles, et surtout ceux de la 'Vendée. - Cette société pense qu'il serait utile d'appeler -les défenseurs dans 1 intérieur, où ils feraient revivr...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...on ,au Bulletin ,et le renvoi au comité de la guerre.) (La Convention décrète la mention honorable, 1 insertion ,au Bulletin ,et le renvoi au comité de la guerre.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ention renvoie la pétition, au ministre de l'intérieur.) (La Convention renvoie la pétition, au ministre de l'intérieur.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...s membres du conseil général du dntrict de iGex, département de i'Àin (3), par tlaquelle ils font savoi...
...nationale, celle-qui existe maintenant, de laquelle seule ils feront exécuter les ...
W° Lettre des membres du conseil général du dntrict de iGex, département de i'Àin (3), par tlaquelle ils font savoir que, ; vivement- sollicités mm les .administrations du département d'entrer da...
...listes, ils ont déclaré et déclarent ne reconnaître qu'une seule représentation nationale, celle-qui existe maintenant, de laquelle seule ils feront exécuter les décrets.
« Le 22 juin 1793 « Le 22 juin 1793
...ns qu'en vous seuls résident les moyens de sauver notre malheureuse patrie, et s'il est vrai, «comme tant de bouches vous >en accusent, que vos malh...
...ivisions Cwèeiit conduite à deux doigts de sa perte, jugez vous-mêmes le degré d'a...
...devoirs ; s'il est vrai encore que ceux de vos collègues que-vous avez îéloignés a...
...es dans wm délibérations, marchez à pas de géant vers (l). Archives itatiomlas, \C...
...oyens représentants,1 vous riiavez point encore perdu mdtre confiance, nous savons qu'en vous seuls résident les moyens de sauver notre malheureuse patrie, et s'il est vrai, «comme tant de bouches vous >en accusent, que vos malheureuses divisions Cwèeiit conduite à deux doigts de sa perte, jugez vous-mêmes le degré d'accroissement qu'ont acquis vos devoirs ; s'il est vrai encore que ceux de vos collègues que-vous avez îéloignés aient .a se reprocher d'avoir entravé votre marche, aujourdJhui donc, libres dans wm délibérations, marchez à pas de géant vers (l). Archives itatiomlas, \Carton C dossier 577— Pi 'ocès-verhauxde la Convention, tome 16, page 37.
...ion nu Bulletin. et le renvoi au comité de SalUt public.) (1) BréaisrMnkamde la Co... (La Convention décrète la mention honorable, l'insertion nu Bulletin. et le renvoi au comité de SalUt public.) (1) BréaisrMnkamde la Convention, «tome-.46, p. 38
(2) Procés-verbaux de la Convention, tome 16,p. 38. (2) Procés-verbaux de la Convention, tome 16,p. 38.
...ational,n 294,page 2,et Procés-ver-baux de la Convention, tome 16,page 38. Auditeur national,n 294,page 2,et Procés-ver-baux de la Convention, tome 16,page 38.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 527
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
'2Ï° Adresse de la société populaire Eu canton de Saint-Puy, district de ûondom, département du'Gers (2), .par l...
... bénit la Convention d'avoir achevé une Constitution républicaine.
'2Ï° Adresse de la société populaire Eu canton de Saint-Puy, district de ûondom, département du'Gers (2), .par laquelle ëlle applaudit aux journées ides ZI mai, cler rit; 2 jjiiin et bénit la Convention d'avoir achevé une Constitution républicaine.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ettre des -membres du «conseil ^général de la commune de JMjon (1), par .laquelle ils demandent >si les .citoyens doivent payer de leurs sueurs les dépenses effrayantes que viennent de faire des administrateurs ;dt quelques ...
...ger ret raffermir leur >système affreux de fédéralisme. Les magistrats dijonnais s...
...ttent ees jîrais criminels à la .charge de leurs auteurs ; .ils désirent aussi le ...
.20° Lettre des -membres du «conseil ^général de la commune de JMjon (1), par .laquelle ils demandent >si les .citoyens doivent payer de leurs sueurs les dépenses effrayantes que viennent de faire des administrateurs ;dt quelques départements .pour propager ret raffermir leur >système affreux de fédéralisme. Les magistrats dijonnais sollicitent ;une loi qui mettent ees jîrais criminels à la .charge de leurs auteurs ; .ils désirent aussi le > prompt rapport du décret .qui autorise des .administrations supérieures ;à la ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... Convention renvoie la lettre'au comité de Salut public pour 'faire un .prompt rap... (La Convention renvoie la lettre'au comité de Salut public pour 'faire un .prompt rapport.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...nonce, en outre, les manœuvres perfides de l'administration du département du .Ger...
...oir \ cherché à rompre le lien;piécieux de l'unité*et de l'indivisibilité de la République, en convoquant des assemblées dont.le résultat a été,de s'élever contre la représentation natio...
Cette société ! dénonce, en outre, les manœuvres perfides de l'administration du département du .Gers, -pour avoir \ cherché à rompre le lien;piécieux de l'unité*et de l'indivisibilité de la République, en convoquant des assemblées dont.le résultat a été,de s'élever contre la représentation nationale, en députant des commissaires dtns 'les tlépa^te-ments voisins et près des ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...on au Bulletin des senti-ments civiques de ces .sociétés .et renvoie ;la dénonciation .au comité de Salut;public pour la joindre au rapport qu'il a été (chargé de faire sur le département du Gers.) (La Convention ordonne la mention rliono-rable et l'insertion au Bulletin des senti-ments civiques de ces .sociétés .et renvoie ;la dénonciation .au comité de Salut;public pour la joindre au rapport qu'il a été (chargé de faire sur le département du Gers.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ement du Mont-Blanc n'était pas indigne de la'liberté, comme il 'a plu à -ses ? détracteurs de sle répandre;; et lorsque, pouvant 'fai...
...aliste, il a désiré 'avec tant d'ardeur de rentrer dans le sein .de -sa famille, pour me jamais s'en séparer, pourrait-on l'accuser de fédéra-liane? .En dépit des malveillant...
...l'egifité, l'unité .et l'indivisibilité de la sR^ùbiique, ou nous mourrons. »
...as que la Convention ^înt à être-dissoute. « Législateurs, disent-ils, le département du Mont-Blanc n'était pas indigne de la'liberté, comme il 'a plu à -ses ? détracteurs de sle répandre;; et lorsque, pouvant 'faire une République fédéraliste, il a désiré 'avec tant d'ardeur de rentrer dans le sein .de -sa famille, pour me jamais s'en séparer, pourrait-on l'accuser de fédéra-liane? .En dépit des malveillants, nous serons fermes à notre poste ; nous continuerons faire exécuter les lois ét nous maintiendrons !la liberté, l'egifité, l'unité .et l'indivisibilité de la sR^ùbiique, ou nous mourrons. »
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
{ 23° Lettre des citoyens de Cambrai. Ils font ' parvenir l'arrêté j...
...aux I flammes les adresses liberticides de Marseille, | Nîmes, Albi, Saint-Malo, C...
{ 23° Lettre des citoyens de Cambrai. Ils font ' parvenir l'arrêté jpar lequel ils ont livré aux I flammes les adresses liberticides de Marseille, | Nîmes, Albi, Saint-Malo, Chateaubriand, Avallon, Falaise, Cherbourg et Saint-Quentin (1).
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut ^public.) i(La Convention ordonne la .mention honorable, l'insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut ^public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Buit un extrait de ces pièces inséré au Bulletin (2) : Buit un extrait de ces pièces inséré au Bulletin (2) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Le .conseil-général delà commune de jCambrai à la 'Convention nationale. Le .conseil-général delà commune de jCambrai à la 'Convention nationale.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...oiïtre^révdlutionnaires et libetticides de plusieurs villes *égarées par ' les ennemis de 'la patrie ou par les agents des despotes, ayant arrêté .de les brûler solennellement auprès de l'arbre de ,1a liberté, il le .fit connaître à. la... « Infecté depuis quelques jours des adresses 'coiïtre^révdlutionnaires et libetticides de plusieurs villes *égarées par ' les ennemis de 'la patrie ou par les agents des despotes, ayant arrêté .de les brûler solennellement auprès de l'arbre de ,1a liberté, il le .fit connaître à. la société populaire, en lui. demandant deuix députés pour .être présents ;à* cett...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« La société, qui, de son côté, avait été indignée de recevoir plusieurs de ces productions révoltantes, vient tout...
... la séance, et les y, apporte pour être de ; même livrées aux flammes.
« La société, qui, de son côté, avait été indignée de recevoir plusieurs de ces productions révoltantes, vient tout entière à la séance, et les y, apporte pour être de ; même livrées aux flammes.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... conséquence, on fit lecture des titres de tous ces pamphlets patricides, et, aprè...
...ssemblé, qui manifesta son improba-tion de la:manière la plus expressive, ils furent jetés sur un dit de matières combustibles pré paré'à .cert ...
...r le président du conseil et par .celui de la société populaire.
« En conséquence, on fit lecture des titres de tous ces pamphlets patricides, et, après qu'ils eurent été voués a l'exécration des générations .présentes et futures par tout ile peuple assemblé, qui manifesta son improba-tion de la:manière la plus expressive, ils furent jetés sur un dit de matières combustibles pré paré'à .cert éffét, et qui fut allumé par un administrateur du département du Nord, par le président du conseil et par .celui de la société populaire.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...èrent à Cambrai les adresses des villes de Marseille, Nîmes, Albi, Saint-Malo, Cha...
... leurs auteurs respectifs une 'portion (de leurs sandres, r&vec copie du présent procès1 ver bal, >et «n esom-plaire :de celle rédigée-le 28 de ce mois par le conseil général de la commune, et qui est énoncrative de son horreur fjpour le fédéralisme.
« Tel !esit le sort ?bien mérité qu'éprouvèrent à Cambrai les adresses des villes de Marseille, Nîmes, Albi, Saint-Malo, Chateaubriand, Avallon, t Falaise, Cherbourg, SainfeQuentin, etc. «r il fïut arrêté .que pour toute réponse on enverrait à leurs auteurs respectifs une 'portion (de leurs sandres, r&vec copie du présent procès1 ver bal, >et «n esom-plaire :de celle rédigée-le 28 de ce mois par le conseil général de la commune, et qui est énoncrative de son horreur fjpour le fédéralisme.
(3) Proeèswerbauœ de la 'Convention, tome 16, p, 139.— BiMetinsée la Convention des 10 et 11 juillet 1793. (premier supplément), (3) Proeèswerbauœ de la 'Convention, tome 16, p, 139.— BiMetinsée la Convention des 10 et 11 juillet 1793. (premier supplément),
...tion au Bulletin-et le renvoi au comité de Salut .public.) (l) Procès^vetbam'Se la... (La Convention ordonne la merition 'honorable, l'insertion au Bulletin-et le renvoi au comité de Salut .public.) (l) Procès^vetbam'Se la Convention, tome $6, -p. 38.
(2) Procès-verbaux de la Conventkm, \Qvae -16, p. 38. — Bulletin de la s Convention du '11 juillet fflM (se... (2) Procès-verbaux de la Conventkm, \Qvae -16, p. 38. — Bulletin de la s Convention du '11 juillet fflM (second supplément.)
...ituteurs et institutrices des paroisses de Saitet*Germain-des-Prés, Saint-Tliomas-...
... une indemnité (3). (1) 'Procès-verbaux de là 1Convention, tome 16, p. 39-
24° Adresse des instituteurs et institutrices des paroisses de Saitet*Germain-des-Prés, Saint-Tliomas-d'Aguin et autres qui sollici-citent une indemnité (3). (1) 'Procès-verbaux de là 1Convention, tome 16, p. 39-
(2) Bulletins de la Convention des 10 et 11 juillet 17,9... (2) Bulletins de la Convention des 10 et 11 juillet 17,93 (premier supplément).
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 39. — Au sujet de cette.a'dresse ,nous lisons dans le Rec...
...rbaux du coniitê d'instruction publique de M. Guillaume (tome2, ,~pag>e ,79) la no...
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 39. — Au sujet de cette.a'dresse ,nous lisons dans le Recueil des Procès-verbaux du coniitê d'instruction publique de M. Guillaume (tome2, ,~pag>e ,79) la note suivante :

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 528
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
25° Adresse des citoyens de la ville de Ter-rasson, district de Montignac, département de la Dordogne (1). Ils observent qu'ils o...
...adhèrent avec transport au chef-d'œuvre de la Constitution qui sera le tombeau de nos ennemis et la gloire des représentants fidèles qui ont eu le courage de la garantir de la maligne influence dès lâches fédéral...
...voyer à la sanction du souverjfin cette Constitution populaire supérieure à toutes les Constitutions connues. JEUe n'a qu'à paraître pour re...
25° Adresse des citoyens de la ville de Ter-rasson, district de Montignac, département de la Dordogne (1). Ils observent qu'ils ont en tout temps religieusement payé les contributions, qu'ils sont demeurés fer...
...s insinuations des malveillants, ils n'ont jamais vu que l'intérêt général. Ils adhèrent avec transport au chef-d'œuvre de la Constitution qui sera le tombeau de nos ennemis et la gloire des représentants fidèles qui ont eu le courage de la garantir de la maligne influence dès lâches fédéralistes. « Hâtez-vous, disent-ils, d'envoyer à la sanction du souverjfin cette Constitution populaire supérieure à toutes les Constitutions connues. JEUe n'a qu'à paraître pour resserrer les liens du peuple français. Son triomphe est assuré et nous le maintie...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... citoyen Gouvercet, père d'un défenseur de la patrie, pensionnaire de Narbonne-Pellet, émigré (2), qui sollic... 26° Pétition du citoyen Gouvercet, père d'un défenseur de la patrie, pensionnaire de Narbonne-Pellet, émigré (2), qui sollicite une prompte décision sur les réclamations qu'il a faites.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...Adresse dés administrateurs du district de Lectoure (3), par laquelle ils protestent contre les arrêtés subversifs de l'autorité légitime pris par l'administ...
...s pénétreront dans une cité dépositaire de l'arche sacrée autour de laquelle tous doivent se rallier.
27° Adresse dés administrateurs du district de Lectoure (3), par laquelle ils protestent contre les arrêtés subversifs de l'autorité légitime pris par l'administration du Gers. Ils applaudissent à toutes les mesures et à tous les travaux qui...
...raves Parisiens, et ce ne sera qu'en marchant sur leurs cadavres que les traîtres pénétreront dans une cité dépositaire de l'arche sacrée autour de laquelle tous doivent se rallier.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.) (La Convention décrète la mention honorable, l'insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...8° Lettre du citoyen Maynier, président de l assemblée primaire du canton d'Ille (4), par laquelle il transmet le procès-verbal de l'assemblée primaire du canton d'Ille, ... 28° Lettre du citoyen Maynier, président de l assemblée primaire du canton d'Ille (4), par laquelle il transmet le procès-verbal de l'assemblée primaire du canton d'Ille, qui adhère aux journées des 31 mai, 1er et 2 juin et approuve l'arrestation des ...
(1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 40. — Bulletins de la Convention des 10 et 11 juillet 1793 (premier supplément.) (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 40. — Bulletins de la Convention des 10 et 11 juillet 1793 (premier supplément.)
(3) Bulletin de la Convention du 11 juillet 1793, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 40. (3) Bulletin de la Convention du 11 juillet 1793, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 40.
(4) Bulletin de la Convention du 11 juillet 1793, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 40. (4) Bulletin de la Convention du 11 juillet 1793, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 40.
...enir les acomptes qu'ils ont reçus. Cet acte de justice les pénétrera d'une reconnai-sa...
...onale est occupée ne lui permettent pas de fixer dans ce moment le sort définitif ...
...nous vôbs conjurons, citoyen président, de vouloir bien avoir égard à nos travaux ...
...aitement et en les faisant payer des dix-huit mois qui leur sont dus, sauf à retenir les acomptes qu'ils ont reçus. Cet acte de justice les pénétrera d'une reconnai-sance d'autant plus vive qu'ils sont tous dans un pressant besoin. Si les affaires urgentes dont la Convention nationale est occupée ne lui permettent pas de fixer dans ce moment le sort définitif des écoles primaires, nous vôbs conjurons, citoyen président, de vouloir bien avoir égard à nos travaux et à nos besoins et nous faire accorder une indemnité provisoire.
...ition des instituteurs et institutrices de la paroisse Pétition des instituteurs et institutrices de la paroisse
de Saint-Thomas d'Aquin à la Convention na... de Saint-Thomas d'Aquin à la Convention nationale.
...s et institutrices des écoles gratuites de la paroisse de Saint-Thomas d'Aquin ont l'honneur de vous exposer qu'à l'époque où le plus grand nombre des fonctionnaires chargés de l'instruction publique refusèrent de prêter le serment civique, et abandonnèrent leur état, la section de concert avec le citoyen curé s'empressèrent de faire établir dans l'ancienne maison co...
...ui augmentera encore par la suppression de la maison de Saint-Joseph.
Les citoyens et citoyennes instituteurs et institutrices des écoles gratuites de la paroisse de Saint-Thomas d'Aquin ont l'honneur de vous exposer qu'à l'époque où le plus grand nombre des fonctionnaires chargés de l'instruction publique refusèrent de prêter le serment civique, et abandonnèrent leur état, la section de concert avec le citoyen curé s'empressèrent de faire établir dans l'ancienne maison conventuel le des Jacobins Saint-Dominique une école pour les garçons et une pour ...
...çons au moins cent quarante sujets et à celle des filles quatre-vingts, nombre qui augmentera encore par la suppression de la maison de Saint-Joseph.
Les soussignés, jaloux de se concilier l'estime et la confiance du comité, ainsi que des parents de leurs élèves, n'ont négligé ni soins ni...
... témoignages flatteurs qu'ils ont reçus de l'assemblée primaire de la section de la Fontaine de Grenelle ne feront que les encourager. ...
... d'un travail, auxquels ils sont forcés de se vouer uniquement, la possibilité de fournir à leurs besoins personnels.
Les soussignés, jaloux de se concilier l'estime et la confiance du comité, ainsi que des parents de leurs élèves, n'ont négligé ni soins ni zèle pour remplir ce but honorable, et les témoignages flatteurs qu'ils ont reçus de l'assemblée primaire de la section de la Fontaine de Grenelle ne feront que les encourager. Ils viennent réclamer" vos bontés afin d'obtenir qu'il leur soit attribué un traitement fixe et suffisant pour qu'ils trouventdâns la récompense d'un travail, auxquels ils sont forcés de se vouer uniquement, la possibilité de fournir à leurs besoins personnels.
...stances que le comité ait faites auprès de la municipalité, on n'a pu en obtenir rpi'un secours précuniaire de 600 livres à quoi la commission paroissiale de bienfaisance ayant bien voulu ajouter à...
...res, il en est résulté une somme totale de 1200 livres, qui a été donnée par forme...
...ue les instituteurs et institutrices soussignés dirigent les écoles, quelques instances que le comité ait faites auprès de la municipalité, on n'a pu en obtenir rpi'un secours précuniaire de 600 livres à quoi la commission paroissiale de bienfaisance ayant bien voulu ajouter à titre d'avance600 livres, il en est résulté une somme totale de 1200 livres, qui a été donnée par forme d'acompte et à valoir sur le traitement qui sera réglé, savoir 450 livres au pr...
Je soussigné, curé de Saint-Thomas d'Aquin, certifie la vérité de l'exposé ci-dessus, et recommande instamment à la sollicitude de la Convention nationale le sort des cit... Je soussigné, curé de Saint-Thomas d'Aquin, certifie la vérité de l'exposé ci-dessus, et recommande instamment à la sollicitude de la Convention nationale le sort des citoyens Proisy et Emery et des citoyennes institutrices Fenot et Pasquier qui, rem...
Latyl, curé de Saint-Thomas d'Aquin. Latyl, curé de Saint-Thomas d'Aquin.
Nous, président et commissaire de la section de la Nous, président et commissaire de la section de la
Fontaine de Grenelle, prions le citoyen président de la Fontaine de Grenelle, prions le citoyen président de la
...e la mention hono- Convention nationale de vouloir bien prendre en considération l...
...toyennes dénommés au présent mémoire et de leur faire obtenir le paiement de leurs appointements qu'ils réclament.
(La Convention décrète la mention hono- Convention nationale de vouloir bien prendre en considération la réclamation des citoyens et citoyennes dénommés au présent mémoire et de leur faire obtenir le paiement de leurs appointements qu'ils réclament.
...omité civil le 15 octobre 1792, l'an I" de' la République française. Fait au comité civil le 15 octobre 1792, l'an I" de' la République française.
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 39. (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 39.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 529
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...du département du Nord, du district, et de la municipalité de Douai, et du chef militaire le' 6 juillet 1793, l'an II de la République française une et indivisi... « Ainsi fait et arrêté par les commissaires du département du Nord, du district, et de la municipalité de Douai, et du chef militaire le' 6 juillet 1793, l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Ordre de la, marche des différents corps constit...
...ansporter le dimanche 7 du présent mois de juillet, au pied de l'arbre de la liberté, où l'envoi de l'acte, constitutionnel sera annoncé solennellement.
Ordre de la, marche des différents corps constitués, civils et militaires qui doivent se transporter le dimanche 7 du présent mois de juillet, au pied de l'arbre de la liberté, où l'envoi de l'acte, constitutionnel sera annoncé solennellement.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...militaire, sur l'estrade élevée au pied de l'arbre de la liberté, où le président du département du Nord annoncera l'envoi de l'acte constitutionnel et en fera lecture. Ce fait, lesdits pr...
...respectives, et les musiciens, au bruit de ta même musique militaire, se rangeront...
...compagnés du général et des chefs militaires, se rendront, au son d'une musique militaire, sur l'estrade élevée au pied de l'arbre de la liberté, où le président du département du Nord annoncera l'envoi de l'acte constitutionnel et en fera lecture. Ce fait, lesdits présidents et chefs se rendront à leurs places respectives, et les musiciens, au bruit de ta même musique militaire, se rangeront sur l'estrade pour y entonner l'hymne chéri.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ment d'infanterie, 50 grenadiers soldes de Douai et par 15 dragons du 13® régiment...
...ie sera annoncée par une salve generale de l'artillerie des remparts et des postes...
...ledit président annoncera l'envoi dudit acte constitutionnel.
co/tège sera formé par '50 grenadiers ?JJ^/egjment d'infanterie, 50 grenadiers soldes de Douai et par 15 dragons du 13® régiment. Cette ceremonie sera annoncée par une salve generale de l'artillerie des remparts et des postes avancés, qui se fera au moment ou ledit président annoncera l'envoi dudit acte constitutionnel.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...fficier du génie. Il expose les besoins de l'armée des Pyrénées-Orientales et le c... ...ion relativement à un trompette envoyé par Ricardos, qu'il a découvert être un officier du génie. Il expose les besoins de l'armée des Pyrénées-Orientales et le courage qui anime les soldats.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...as, dit-il, l'armée espagnole au nombre de 30 à 35,000 hommes, quoique l'armée française ne soit que de 12,000 hommes. Ma position est bonne, j... «Je ne crains pas, dit-il, l'armée espagnole au nombre de 30 à 35,000 hommes, quoique l'armée française ne soit que de 12,000 hommes. Ma position est bonne, je ne négligerai rien pour la rendre encore plus avantageuse. Nos bras d'ailleurs...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... Convention décrète le renvoi au comité de Salut public.) (La Convention décrète le renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Les différents corps de troupes s'assembleront vers les 10 heures 1/2 du matin, sur la place d'Armes de la ville de Douai; ils s'y rangeront dans l'ordre q... « Les différents corps de troupes s'assembleront vers les 10 heures 1/2 du matin, sur la place d'Armes de la ville de Douai; ils s'y rangeront dans l'ordre qui leur sera indiqué par les chefs militaires.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... qui sera indiqué ci-après : par la rue de la Halle où ils s'arrêteront vis-à-vis ...
...re les conseils généraux du district et de la commune ; ce fait, ils continueront ...
...e par les rues des ci-devant Procureurs de Samt-Pierre et du Clocher-Saint-Pierre ...
...a tête du cortège longera les bâtiments de cette administration, les conseils généraux du district et de la commune étant entrés au département par la porte du Tribunal, tous les corps de troupes feront halte et garderont leurs...
...fférents détachements qui doivent accompagner le cortège defileront dans l'ordre qui sera indiqué ci-après : par la rue de la Halle où ils s'arrêteront vis-à-vis l'hôtel commun, pour y prendre les conseils généraux du district et de la commune ; ce fait, ils continueront leur marche par les rues des ci-devant Procureurs de Samt-Pierre et du Clocher-Saint-Pierre Parvenue au département, la tête du cortège longera les bâtiments de cette administration, les conseils généraux du district et de la commune étant entrés au département par la porte du Tribunal, tous les corps de troupes feront halte et garderont leurs places.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ement, dans le même ordre, par les rues de Bellain, Saint-Christophe et Clocher-Sa... « Le cortège retournera au département, dans le même ordre, par les rues de Bellain, Saint-Christophe et Clocher-Saint-Pierre.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tège s'ouvrira par 15 dragons, précédés de trompettes ; 2° Suivront ensuite les ta... 1° Le cortège s'ouvrira par 15 dragons, précédés de trompettes ; 2° Suivront ensuite les tambours ; 3° 50 grenadiers du 89e régiment d'infanterie ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
4° 50 grenadiers soldés de Douai ; 5° La musique ; 4° 50 grenadiers soldés de Douai ; 5° La musique ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ceau des département surmonté du bonnet de la liberté ; 6° société des républicains au milieu d elle ; le faisceau des département surmonté du bonnet de la liberté ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...fs et députés militaires ; 9° Le bureau de paix et de conciliation ; 10° Les juges de paix et assesseurs ; 11° Le tribunal ci...
... criminel ; 13° L'oriflamme accompagnée de deux vétérans armes ;
...ipal et professeurs du collège national et tous autres instituteurs ; 8° Les chefs et députés militaires ; 9° Le bureau de paix et de conciliation ; 10° Les juges de paix et assesseurs ; 11° Le tribunal civil ; 12° Le tribunal criminel ; 13° L'oriflamme accompagnée de deux vétérans armes ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
14° 50 vétérans qui marcheront en haie de chaque cote de 3 corps administratifs ci-apres désigné... 14° 50 vétérans qui marcheront en haie de chaque cote de 3 corps administratifs ci-apres désignés ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
JS conseil général de la commune : 16° Celui du district; 17®...
...essus requis marcheront sur une colonne de trois.
JS conseil général de la commune : 16° Celui du district; 17® Celui du département. « Tous les corps ci-dessus requis marcheront sur une colonne de trois.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... et Estabel, membres du conseil général de Douai; Chattmont général de brigade. » ...liniaux, administrateur du départementDenier, vice-président du district; Honoré et Estabel, membres du conseil général de Douai; Chattmont général de brigade. »
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...onvention renvoie cette pièce au comité de Salut public.) (La Convention renvoie cette pièce au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...cérémonie qui a eu lieu à Douai lorsque l'acte constitutionnel a été solennellement annoncé ; il est a... Un membre fait lecture d'un ordre prescrit pour la cérémonie qui a eu lieu à Douai lorsque l'acte constitutionnel a été solennellement annoncé ; il est ainsi conçu (2) :
...rt aura été donne, le cortege se mettra de nouveau en marche au bruit des tambours...
...s trompettes, par la rue Clovis, la rue de la Halle, se rendra sur la place ; la i...
...on carré torme par les différents corps de troupes ; il se prolongera lui-même, de manière à former un second carré. Alors...
...ome 29, page 184, 2" colonne ^a verbaux de la Convention, tome 16, page 40
...rtement, se seront placés dans l'ordre indiqué ci-apres et que le signal du départ aura été donne, le cortege se mettra de nouveau en marche au bruit des tambours qui battront au champ, et au son des trompettes, par la rue Clovis, la rue de la Halle, se rendra sur la place ; la il entrera dans le bataillon carré torme par les différents corps de troupes ; il se prolongera lui-même, de manière à former un second carré. Alors le président du département, celui du district, et le maire, (1) Mercure universel, tome 29, page 184, 2" colonne ^a verbaux de la Convention, tome 16, page 40
...on C 261, dossier 566 — J rocès-verbaux de la Convention, tome 16, page 40. (2) Archives nationales, Carton C 261, dossier 566 — J rocès-verbaux de la Convention, tome 16, page 40.
30® Lettre de Destournelles, ministre des contributio...
...(1), par laquelle il (1) Pvocès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 41.
30® Lettre de Destournelles, ministre des contributions publiques (1), par laquelle il (1) Pvocès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 41.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 530
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Si les braves défenseurs de cette ville -savaient qu'aujourd'hui le...
...çais est accompli par l'obtention d'une Constitution libre, ils diraient avec toute larmee, avec tous les patriotes : Vive la Constitution!
« Si les braves défenseurs de cette ville -savaient qu'aujourd'hui le vœu des Français est accompli par l'obtention d'une Constitution libre, ils diraient avec toute larmee, avec tous les patriotes : Vive la Constitution!
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...qu'éprouve dans le 1 département du Pas-de-Calais l'exécution des lois des 30 mars...
...dération les observations du directoire de oe département.
annonce le® difficultés qu'éprouve dans le 1 département du Pas-de-Calais l'exécution des lois des 30 mars et 26 octobre 1790, et invite à prendre en considération les observations du directoire de oe département.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... des détails qu'il a obtenus sur l'état de la ville de Mayence et du courage qui distingue les bra: ves défenseurs de cette ville; elle est ainsi conçue (1) ... ...nais, commandant en chef l'armée du Rhin, par laquelle il instruit la Convention des détails qu'il a obtenus sur l'état de la ville de Mayence et du courage qui distingue les bra: ves défenseurs de cette ville; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
l'an II de la République française. l'an II de la République française.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Je viens enfin de recevoir des nouvelles de Mayence, deux personnes sûres qui en so...
...onné verbalement des détails sur l'état de cette place a cette époque ; je les adresse au comité de Salut public, auquel j'envoie également de la monnaie de siège de Mayence, en billon et en assignats. . ....
« Je viens enfin de recevoir des nouvelles de Mayence, deux personnes sûres qui en sont sorties le 16 juin, m'ont donné verbalement des détails sur l'état de cette place a cette époque ; je les adresse au comité de Salut public, auquel j'envoie également de la monnaie de siège de Mayence, en billon et en assignats. . . .
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...rage, qui distingue partout les soldats de la République, a .toute son energie dans cette ville assiégée, où l'on voit tant de bons Français se soumettre à des privations sans découragement et avec la confiance de la valeur qui défend la cause de la liberte, ou l'on voit même jusqu'aux...
...t les rues maintenant avec leurs jambes de bois et criant néanmoins sans regret : ...
« Le courage, qui distingue partout les soldats de la République, a .toute son energie dans cette ville assiégée, où l'on voit tant de bons Français se soumettre à des privations sans découragement et avec la confiance de la valeur qui défend la cause de la liberte, ou l'on voit même jusqu'aux victimes, des premières attaques, courant les rues maintenant avec leurs jambes de bois et criant néanmoins sans regret : Vive la République!
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...entants du peuple que ce cri sera celui de tous les soldats de l'armée du Rhin, il accompagnera le dernier soupir de ceux dont la-mort honorable est destiné... « J'atteste à l'Assemblée des représentants du peuple que ce cri sera celui de tous les soldats de l'armée du Rhin, il accompagnera le dernier soupir de ceux dont la-mort honorable est destinée à payer un si grand bien-
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
, l'an II de la République une -et indivisible. , l'an II de la République une -et indivisible.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus, dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Tarisy à l'époque du 8 juillet. Parmi l...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution» dé1-lits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus, dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Tarisy à l'époque du 8 juillet. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution» dé1-lits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. a Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ttre des administrateurs du département de police de Paris, par laquelle ils font passer à l...
...nnes détenues dans tes diverses prisons de la capitale à la date du 9 juillet ; el...
33° Lettre des administrateurs du département de police de Paris, par laquelle ils font passer à la Convention l'état numérique des personnes détenues dans tes diverses prisons de la capitale à la date du 9 juillet ; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'ar-rêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 9 juillet. Parmi l...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats ; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle," mi...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'ar-rêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 9 juillet. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats ; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle," militaire, et d'autres pour délits légers.
« Commune de Paris, le 9 juillet 1793 « Commune de Paris, le 9 juillet 1793
« Commune de Paris, le 10 juillet 1793 « Commune de Paris, le 10 juillet 1793
« A Freckenfeld, le 8 juillet 1793 « A Freckenfeld, le 8 juillet 1793
...ttre des administrateurs du département de police de Paris, par laquelle, ils font passer à ...
...nnes détenues dans les diverses prisons de la capitale à la date du 8 juillet ; el...
...on C 260, dossier 557. — Procès-verbaux de la Convention; tome 16 page 41.
32° Lettre des administrateurs du département de police de Paris, par laquelle, ils font passer à la Convention l'état numerique des personnes détenues dans les diverses prisons de la capitale à la date du 8 juillet ; elle est ainsi conçue (2) (1) Archives nationales, ckrton C 260, dossier 557. — Procès-verbaux de la Convention; tome 16 page 41.
...n G 261, dossier 566. et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 41. (2) Archives nationales, Carlon G 261, dossier 566. et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 41.
...n G 261, dossier 566, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 41. « Madelonnettes ......... -................95 (1) Archives nationales, Carton G 261, dossier 566, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 41.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 531
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...entales et du général Lfubouquet, datée de Samt-Jecm-Pied-de-Port, le 4 juillet 1793, par laquelle ils instruisent la Conven...
...ntages remportés sur les Espagnols près de Samt-Jean-Pied-de-Port ; elle est ainsi conçue (3) ;
...lés représentants du peuple fran-çcns, commissaires à l'armée des Pyrénées-Ocfidentales et du général Lfubouquet, datée de Samt-Jecm-Pied-de-Port, le 4 juillet 1793, par laquelle ils instruisent la Convention des avantages remportés sur les Espagnols près de Samt-Jean-Pied-de-Port ; elle est ainsi conçue (3) ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
34° Adresse de félicitations des administrateurs du département de Lot-et-Garonne (1). Ils exposent à la C...
...duite qu'ils ont tenue dans les moments de fermentation et observent qu'ils ont to...
...plus ardent pour la prompte acceptation de la Constitution par les assemblées primaires. « Puisse-t-elle, disent-ils, cette Constitution que vous avez décrétée, réunir tous les amis de la République dans le sein de 1 ordre et de la paix. »,
34° Adresse de félicitations des administrateurs du département de Lot-et-Garonne (1). Ils exposent à la Convention la conduite qu'ils ont tenue dans les moments de fermentation et observent qu'ils ont toujours professé leur horreur pour le fédéralisme. Il® font le vœu le plus ardent pour la prompte acceptation de la Constitution par les assemblées primaires. « Puisse-t-elle, disent-ils, cette Constitution que vous avez décrétée, réunir tous les amis de la République dans le sein de 1 ordre et de la paix. »,
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...«Continuez, chers collègties, à mériter de 1 a Republique, en soumettant le plus t...
...fication des assemblées primaires notre Constitution; elle est le palladium de la liberté, La division de l'armée ou nous , sommes la soutiendra ...
...st ici que l'on fait respecter les lois de la patrie, c'est ici que l'on révère la...
, «Continuez, chers collègties, à mériter de 1 a Republique, en soumettant le plus tôt possible a la ratification des assemblées primaires notre Constitution; elle est le palladium de la liberté, La division de l'armée ou nous , sommes la soutiendra par son courage- c'est ici que l'on fait respecter les lois de la patrie, c'est ici que l'on révère la Convention nationale, c'est ici qu'elle possède tous les coeurs, c'est ici qu'e...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... remises par les concierges des maisons de justice et d arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d arrêt du département de Paris.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.) (La Convention ordonne l'insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
35° Lettre du général de division Pully, commandant le corps des Vosges (2), par laquelle il annonce le don de deux fusils fait aux défenseurs de la patrie par le citoyen Nebel, major d... 35° Lettre du général de division Pully, commandant le corps des Vosges (2), par laquelle il annonce le don de deux fusils fait aux défenseurs de la patrie par le citoyen Nebel, major des charrois.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ns à la vue des ennemis qu© nous venons de battre ; 400 de nos soldats ont osé attaquer 600 grenad... « Nous vous écrivons à la vue des ennemis qu© nous venons de battre ; 400 de nos soldats ont osé attaquer 600 grenadiers espagnols retranchés sur la cime d'une montagne.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
de 150 hommes tués ou blessés. On a repris...
...icaines, 2 picfriers 150 fusils, autant de sabres, 11 à 12 tentes, 8 a 10 mulets o...
de 150 hommes tués ou blessés. On a repris 2 pièces d© canon, 2 républicaines, 2 picfriers 150 fusils, autant de sabres, 11 à 12 tentes, 8 a 10 mulets ou chevaux, 15,000 cartouches, beaucoup d autres effets, et leur cave, qui nous a...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Ce coup de mains est le plus beau qui puisse être ...
...on a sans doute empoche que la division de Saint-Jean-de-Luz n ait été attaquée aussi vigoureuse...
« Ce coup de mains est le plus beau qui puisse être fait ; il est d'autant plus remarquable, que son exécution a sans doute empoche que la division de Saint-Jean-de-Luz n ait été attaquée aussi vigoureusement qu'on le craignait.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...s généraux en chef un plan d'attaque et de défense qui correspondit avec les opérations de la division de Saint-Jean-de-Luz, qui, jusqu'ici n avait eu aucune l...
...au général Dubouquet, à &aint-Jean-Pied-de-Port, distant de 18 lieues de postes, et ce général les fit exécuter ...
...ettons par le premier courrier 1© récit de belles actions qui ont eu lieu. Nous le...
...t nos officiers, se sont montrés dignes de la République ; tous ont fait également leur devoir ; tous ont bien mérité de la patrie. Nous avons cru, citoyens nos...
...ins la seule récompense qu'ils venaient de mériter, et nous leur avons accordé, en...
... conquise®, et dont ils nous ont promis de faire bon usage.
...tte action ; il avait été avec le général JJelalain à Bayonne, concerter avec les généraux en chef un plan d'attaque et de défense qui correspondit avec les opérations de la division de Saint-Jean-de-Luz, qui, jusqu'ici n avait eu aucune liaison. On ne sait par quelle singulière politique ce fut dans ce conseil qu'il ...
...ue se décida cette attaque glorieuse. Les ordres ne furent expédiés qu a minuit au général Dubouquet, à &aint-Jean-Pied-de-Port, distant de 18 lieues de postes, et ce général les fit exécuter avec une activité et une .combinaison très dignes d'éloges. Nous vous transmettons par le premier courrier 1© récit de belles actions qui ont eu lieu. Nous les recueillons dans cet instant : tout ça que nous pouvons dire, c'est que nos soldats, et nos officiers, se sont montrés dignes de la République ; tous ont fait également leur devoir ; tous ont bien mérité de la patrie. Nous avons cru, citoyens nos collègues, devoir accorder à ces intrépides républicains la seule récompense qu'ils venaient de mériter, et nous leur avons accordé, en votre nom, les quatre républicaines qu'ils avaient conquise®, et dont ils nous ont promis de faire bon usage.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...anœuvre, aucune trame n'est capable ici de nous dévier du seul chemin que doivent ... ...is qui ont osé attaquer notre indépendance, soyez sûrs qu'aucun danger, aucune manœuvre, aucune trame n'est capable ici de nous dévier du seul chemin que doivent tenir des hommes libres qui veulent sincèrement la liberté, l'égalité, la Republ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...gue Ysabeau nous dépêche une ordonnance de Saint-Jean-de-Luz, pour nous dire que les Espagnols s...
...est mise également : l'ennemi ? e»Pjeur de sa fi®r,e «ontenanoe, il a repassé la B...
« En finissant cette lettre, notre collègue Ysabeau nous dépêche une ordonnance de Saint-Jean-de-Luz, pour nous dire que les Espagnols s'y sont portés comme nous l'avions prévu ; ils se sont mis en bataille ; notre armée s'y est mise également : l'ennemi ? e»Pjeur de sa fi®r,e «ontenanoe, il a repassé la Bidassoa avec la plus grande célérité, après avoir perdu quelques hommes et quelq...
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 42. — Bulletin de la Convention du 12 juillet 1793. — Cette lettre n'est pas mentionnée dans le Recueil des actes et correspondance du comité de Salut public de M. Au lard. (3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 42. — Bulletin de la Convention du 12 juillet 1793. — Cette lettre n'est pas mentionnée dans le Recueil des actes et correspondance du comité de Salut public de M. Au lard.
...rs retranchements ont été forcés à coup de. baïonnettes ; 95 grenadiers ont été faits prisonniers de guerre avec le commandant du camp, ayant grade de colonel, et 3 officiers des" grenadiers. L'ennemi a eu plus (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 41, et Bulletins de là Convention des 10 et 11 juillet 1793 (premier supplément.:) « Leurs retranchements ont été forcés à coup de. baïonnettes ; 95 grenadiers ont été faits prisonniers de guerre avec le commandant du camp, ayant grade de colonel, et 3 officiers des" grenadiers. L'ennemi a eu plus (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 41, et Bulletins de là Convention des 10 et 11 juillet 1793 (premier supplément.:)
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 24. (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 24.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 532
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Ce décret est motivé sur la justice de ne pas priver aucun citoyen français du droit de voter sur l'acceptation de la Constitution; mais les citoyens du département de Paris ayant déjà émis leur vœu sur cet acte solennel, ils paraissent n'avoir pas besoin de ce délai accordé. Cependant si oe décret s'exécute à l'égard du tribunal criminel de oe département, plus de 50 affaires vont être remises, et la ch...
...uel le tribunal criminel du département de Paris soit excepté de la disposition du décret du 5 de ce mois. Sans cette interprétation, le ...
« Ce décret est motivé sur la justice de ne pas priver aucun citoyen français du droit de voter sur l'acceptation de la Constitution; mais les citoyens du département de Paris ayant déjà émis leur vœu sur cet acte solennel, ils paraissent n'avoir pas besoin de ce délai accordé. Cependant si oe décret s'exécute à l'égard du tribunal criminel de oe département, plus de 50 affaires vont être remises, et la chose publique, ainsi que les accusés eux-mêmes en souffriront sans nécessite. Il ...
...tion nationale veuille bien rendre incessamment un décret interprétatif, par lequel le tribunal criminel du département de Paris soit excepté de la disposition du décret du 5 de ce mois. Sans cette interprétation, le tribunal ne pourra point tenir sa session à l'époque marquée, sans exposer ses j...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ceinte, cherchaient à retarder l'époque de l'achèvement de la Constitution, parce qu'ils savaient que l'anarchie était le plus sûr moyen de ramener le despotisme. Mais ce que nous...
..., qui ont si visiblement opéré le salut de la liberté, soient devenues le prétexte...
... la détruire. Plusieurs administrations de département liguées ensemble ont usurpé les droits de la souveraineté, et tout en parlant de l'unité et de l'indivisibilité de la République, elles s'érigent en petit...
...es 31 mai, 1er et 2 juin a déjoué les complots des intrigants qui, dans votre enceinte, cherchaient à retarder l'époque de l'achèvement de la Constitution, parce qu'ils savaient que l'anarchie était le plus sûr moyen de ramener le despotisme. Mais ce que nous n'aurions pu croire, c'est que ces journées, qui ont si visiblement opéré le salut de la liberté, soient devenues le prétexte dont on se couvre pour la détruire. Plusieurs administrations de département liguées ensemble ont usurpé les droits de la souveraineté, et tout en parlant de l'unité et de l'indivisibilité de la République, elles s'érigent en petites Républiques particulières.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...collègue, que 8 dragons ont eu l'audace de rester un quart d'heure devant 1,500 hommes. Aidez-nous, chers collègues, de quelques vieilles troupes et de quelque peu de cavalerie, car nous en manquons absolum... marque notre collègue, que 8 dragons ont eu l'audace de rester un quart d'heure devant 1,500 hommes. Aidez-nous, chers collègues, de quelques vieilles troupes et de quelque peu de cavalerie, car nous en manquons absolument, et vous pouvez être bien sûrs que nous ferons repentir l'Espagnol d'avoir o...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ent être attaques dans l'arrondissement de la commission occidentale, ont été mis,... « Au surplus, toute la partie des Pyrenees, tous les points qui pouvaient être attaques dans l'arrondissement de la commission occidentale, ont été mis, par notre collègue Fer-rand, dans un état respectable. Il a tout vu, il a tout ...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.) (La Convention décrète l'insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...lic du tribunal criminel du département de Paris, pour demander que ce tribunal soit excepté de la disposition du décret du 5 de ce mois, portant que l'assemblée des ju...
...e 24 juillet dans tous les départements de la République ; elle est ainsi conçue (...
37® Lettre du citoyen Le Bois, accusateur public du tribunal criminel du département de Paris, pour demander que ce tribunal soit excepté de la disposition du décret du 5 de ce mois, portant que l'assemblée des jures s'ouvrira seulement le 24 juillet dans tous les départements de la République ; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
(t Je viens de recevoir un décret de la Convention nationale, en date du 5 de ce mois, portant que, près les tribunau...
...s seulement, dans tous les départements de la République.
(t Je viens de recevoir un décret de la Convention nationale, en date du 5 de ce mois, portant que, près les tribunaux criminels, l'assemblée des jurés s'ouvrira le 21t, pour le présent mois seulement, dans tous les départements de la République.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...lic du tribunal criminel du département de Paris. « L'accusateur public du tribunal criminel du département de Paris.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...s avoir entendu la lecture d'une lettre de l'accusateur public du tribunal criminel du département de Paris, qui demande que ce tribunal soit excepté de la disposition du décret du 5 de ce mois, sur la motion d'un membre, : crête que le délai prescrit par ladite...
...ans le tribunal criminel du département de Paris, pour l'assemblée des jurés. »
« La Convention nationale, après avoir entendu la lecture d'une lettre de l'accusateur public du tribunal criminel du département de Paris, qui demande que ce tribunal soit excepté de la disposition du décret du 5 de ce mois, sur la motion d'un membre, : crête que le délai prescrit par ladite loi n'aura pas lieu dans le tribunal criminel du département de Paris, pour l'assemblée des jurés. »
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ne députation des citoyens des communes de Pont-l'Evêque, de Yalsbme, de Glarbec et des 15 paroisses composant le canton de Bon-nebosq, district de Pont-l'Evêque, département du Calvados,... Une députation des citoyens des communes de Pont-l'Evêque, de Yalsbme, de Glarbec et des 15 paroisses composant le canton de Bon-nebosq, district de Pont-l'Evêque, département du Calvados, est admise à la barre.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
L'orateur de la députation s'exprime ainsi (1) : L'orateur de la députation s'exprime ainsi (1) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
C'est ainsi que les administrations de notre département et celle de notre district viennent de prendre un grand nombre d'arrêtés liber... C'est ainsi que les administrations de notre département et celle de notre district viennent de prendre un grand nombre d'arrêtés liberticides. . ,
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ernière les a envoyés aux municipalités de son arrondissement, malgré l'opposition de plusieurs membres qui réclamaient forte...
... qu'on leur avait surprise ; à la place de vos décrets et du Bulletin de vos séances, on affiche, avec profusion...
...rvertir l'esprit public. Il n'y a point de manœuvre qu'on n'ait employée pour séduire les patriotes et pour les intimider par de» menaces.
Cette dernière les a envoyés aux municipalités de son arrondissement, malgré l'opposition de plusieurs membres qui réclamaient fortement contre la signature qu'ils y avaient apposée, et qu'on leur avait surprise ; à la place de vos décrets et du Bulletin de vos séances, on affiche, avec profusion, les libelles les plus calomnieux et les plus propres a pervertir l'esprit public. Il n'y a point de manœuvre qu'on n'ait employée pour séduire les patriotes et pour les intimider par de» menaces.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
On a cherché à relever le parti de l'aristocratie qui regarde la cause des...
...fin par là d'avoir un plus grand nombre de partisans.
On a cherché à relever le parti de l'aristocratie qui regarde la cause des départements comme la sienne propre, afin par là d'avoir un plus grand nombre de partisans.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...sincèrement l'unité et l'indivisibilité de la République, nous n'avons vu qu'avec ...
...à la mort contre les entreprises impies de nos nouveaux tyrans.
Pour nous, citoyens représentants, qui voulons sincèrement l'unité et l'indivisibilité de la République, nous n'avons vu qu'avec horreur une semblable conduite. Nous protestons contre ces arrêtés fédéralistes ...
... nous respectons ses décrets, et nous saurons, s'il le faut, les défendre jusqu'à la mort contre les entreprises impies de nos nouveaux tyrans.
Yous, citoyens législateurs, hâtez-vous de prendre des mesures sévères contre les auteurs de ces révoltes ; envoyez promptement à l'acceptation du peuple cette Constitution vraiment populaire que vous avez décrétée ^ elle sera le point de ralliement de tous les- (1) Bulletin de la Convention du 12 juillet 1793 (pre- mier supplément). — Procès-verbaux de la Convention tome 16, page 42. Yous, citoyens législateurs, hâtez-vous de prendre des mesures sévères contre les auteurs de ces révoltes ; envoyez promptement à l'acceptation du peuple cette Constitution vraiment populaire que vous avez décrétée ^ elle sera le point de ralliement de tous les- (1) Bulletin de la Convention du 12 juillet 1793 (pre- mier supplément). — Procès-verbaux de la Convention tome 16, page 42.
« Paris, 10 juillet 1793 « Paris, 10 juillet 1793
Sur la motion de Robert Lindet, la Convention rend le dé...
...mise 544, pièce n* 34. — Procès-verbaux de la Convention, t. 16, page 43. (
Sur la motion de Robert Lindet, la Convention rend le décret suivant (2) : (l) Archives nationales, Carton C 259, chemise 544, pièce n* 34. — Procès-verbaux de la Convention, t. 16, page 43. (
...in, tome 31, page 75, et Proces-verbaux de la Convention, tome 16, page 43. — Le «om de Robert Lindet nous a été fourni par le sommaire de la séance qui se trouve aur Archives na... (2) Collection. Baudouin, tome 31, page 75, et Proces-verbaux de la Convention, tome 16, page 43. — Le «om de Robert Lindet nous a été fourni par le sommaire de la séance qui se trouve aur Archives nationales

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 533
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 5 juillet 1793 (4). , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 5 juillet 1793 (4).
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
..., et malgré les machinations infernales de nos ennemis, nous dirons encore, avec t... bons citoyens, et malgré les machinations infernales de nos ennemis, nous dirons encore, avec transport : « Vive la République une et indivisible ! »
Locuteur: Le Président
...tionnaires et leur accorde les honneurs de la séance. répond aux pétitionnaires et leur accorde les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
...rs municipaux et autres citoyens réunis de la commune de Jouy-sur-Morin, canton de la Ferté-Gau-cher, district de Rozay, département de Seine-et-Marne, est admise à la barre (... Une députation des officiers municipaux et autres citoyens réunis de la commune de Jouy-sur-Morin, canton de la Ferté-Gau-cher, district de Rozay, département de Seine-et-Marne, est admise à la barre (1).
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... adresse dans laquelle ils se plaignent de ce que l'on a mis en vente les biens dépendants de leur fabrique, sans en avoir demandé et obtenu la déclaration de la municipalité. Ils ajoutent que, le 5 de ce mois, on en a vendu qui étaient situés sur le territoire de Saint-Denis-les-Rebels et sur celui de Saint-Léger, sans que la municipalité e...
...ans formalités. Ils joignent un imprimé de l'adjudication définitive et demandent ...
, secrétaire, donne lecture,, en leur nom, d'une adresse dans laquelle ils se plaignent de ce que l'on a mis en vente les biens dépendants de leur fabrique, sans en avoir demandé et obtenu la déclaration de la municipalité. Ils ajoutent que, le 5 de ce mois, on en a vendu qui étaient situés sur le territoire de Saint-Denis-les-Rebels et sur celui de Saint-Léger, sans que la municipalité en ait été instruite. Cette conduite des administrateurs excite des mouvements da...
...e, qui se calmeraient en suspendant la vente qui se fait avec précipitation et sans formalités. Ils joignent un imprimé de l'adjudication définitive et demandent justice.
Locuteur: Le Président
...liénation et des domaines, et le charge de faire un prompt rapport.) (La Convention nationale renvoie à ses comités d'aliénation et des domaines, et le charge de faire un prompt rapport.)
Locuteur: Rhül
...t remise au bureau d'un don patriotique de 2,500 livres fait par une citoyenne qui...
...es braves soldats morts pour la défense de la liberté (2).
fait remise au bureau d'un don patriotique de 2,500 livres fait par une citoyenne qui yeut^ rester inconnue. Cette somme est destinée à secourir les veuves et les enfants des braves soldats morts pour la défense de la liberté (2).
Locuteur: Rhül
...s avez connaissance, viennent à l'appui de ma dénonciation ; mais quand j'ai ajout...
...uer la réputation des braves défenseurs de la République. Je demande que, pour empêcher l'effet de la malveillance et de la calomnie,^ ma déclaration soit insér...
...it (2). J'ai dénoncé hier Westermann comme un voleur ; plusieurs faits, dont vous avez connaissance, viennent à l'appui de ma dénonciation ; mais quand j'ai ajouté qu'il était soutenu par des brigands, je n'ai point entendu dire par là que tous ceux qui composent sa légion sont des brigands. Mon intention n'a jamais été d'attaquer la réputation des braves défenseurs de la République. Je demande que, pour empêcher l'effet de la malveillance et de la calomnie,^ ma déclaration soit insérée au Bulletin et j'invite tous les journalistes patriotiques qui m'entendent d'...
Locuteur: Rhül
... et Elcan, à titre d'avance, une somme, de 100,000 livres; oe projet de décret est ainsi conçu (2) : ...zet (1), au nom du comité des finances, tendant à remettre ' aux citoyens Varnet et Elcan, à titre d'avance, une somme, de 100,000 livres; oe projet de décret est ainsi conçu (2) :
Locuteur: Rhül
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances, décrète ce qui... te La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des finances, décrète ce qui suit :
Locuteur: Rhül
...re des contributions publiques la somme de 100,000 livres, pour être délivrée en a... « La Trésorerie nationale tiendra à la disposition du ministre des contributions publiques la somme de 100,000 livres, pour être délivrée en administration, à titre d'avance, aux citoyens Yarnet et Elcan, après qu'ils auro...
Locuteur: Rhül
a Ladite somme de 100,000 livres sera remboursée au Tréso...
...et Elcan laisseront, à chaque livraison de salpêtre, le tiers du prix dans la caisse de l'administration des poudres et salpêtr...
a Ladite somme de 100,000 livres sera remboursée au Trésor public dans trois ans, au plus tard; et, pour plus ample sûreté du remboursement, lesdits Yarnet et Elcan laisseront, à chaque livraison de salpêtre, le tiers du prix dans la caisse de l'administration des poudres et salpêtres.
Locuteur: Rhül
...s publiques demeure spécialement chargé de surveiller ledit remboursement au terme et en la forme prescrits, et de donner, en administration, bonne et val... « Le ministre des contributions publiques demeure spécialement chargé de surveiller ledit remboursement au terme et en la forme prescrits, et de donner, en administration, bonne et valable décharge des paiements. »
Locuteur: Rhül
(La Convention adopte ce projet de décret.) (La Convention adopte ce projet de décret.)
Locuteur: Levasseur
...des deux séances du mercredi 10 juillet 1793 (3). (Sartlie), secrétaire, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du mercredi 10 juillet 1793 (3).
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...e secrétaire donne lecture d'une lettre de Dalbarade, ministre de la marine (5), relative aux prix d'une ... Le même secrétaire donne lecture d'une lettre de Dalbarade, ministre de la marine (5), relative aux prix d'une partie d'artillerie proposée à Dunkerque.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... Convention renvoie la lettre au comité de l'examen des marchés.) (La Convention renvoie la lettre au comité de l'examen des marchés.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Un membre, au nom du comité de V examen des marchés, fait un rapport et présente un projet de décret pour ordonner Vexécution du marc...
...e le citoyen Gurnex et l'administration de la guerre le 15 novembre 1792; il s'exp...
Un membre, au nom du comité de V examen des marchés, fait un rapport et présente un projet de décret pour ordonner Vexécution du marché passé entre le citoyen Gurnex et l'administration de la guerre le 15 novembre 1792; il s'exprime ainsi (6) :
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 42 «t Bulletin de la Convention du 11 juillet 1793. ' (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 42 «t Bulletin de la Convention du 11 juillet 1793. '
...) Voy. ci-dessus, séance du l,r juillet 1793, page 28, le rapport de Rouzet. ...yens, Davidl-Ferdinand Curnex, négociant d'Orléans, s'engagea, le 15 novembre (1) Voy. ci-dessus, séance du l,r juillet 1793, page 28, le rapport de Rouzet.
, au nom des commissaires chargés de visiter la nitrière artificielle des citoyens Varnet et Elcan, rend compte de sa mission et propose d'adopter le projet de décret prê- (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 41 , au nom des commissaires chargés de visiter la nitrière artificielle des citoyens Varnet et Elcan, rend compte de sa mission et propose d'adopter le projet de décret prê- (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 41
(3) Journal de la Montagne, n® 41, page 228, 1" colonn... (3) Journal de la Montagne, n® 41, page 228, 1" colonne.
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 43, et Colle... (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 43, et Collection Baudouin tome 31, page 75.
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 44, (3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 44,
(4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 44. (4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 44.
(5) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 44. (5) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 44.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 534
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Que la déclaration de guerre avec cette puissance, n'ayant eu...
...s chaque mois, à compter du 1er janvier 1793 jusqu'au moi» de mars.
Que la déclaration de guerre avec cette puissance, n'ayant eu lieu que le 1er février, n'avait pu être un obstacle à l'achat des marchandises que le fournisseur devait livrer par portions égajes chaque mois, à compter du 1er janvier 1793 jusqu'au moi» de mars.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Nous sommes envoyés par la ville de Sàint-Germain-en-Laye, pour vous présenter, de la part de ses citoyens, leur acceptation unanime de l'acte constitutionnel. Nous sommes envoyés par la ville de Sàint-Germain-en-Laye, pour vous présenter, de la part de ses citoyens, leur acceptation unanime de l'acte constitutionnel.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ront se persuader que votre travail, la Constitution que nous acceptons et que nous sanctionnons solennellement, est l'ouvrage de douze à quinze jours ; ils le regarderont plutôt comme le travail pénible de plusieurs siècles. ...-fils auront peine à croire oe que nous venons admirer aujourd'hui ; ils ne pourront se persuader que votre travail, la Constitution que nous acceptons et que nous sanctionnons solennellement, est l'ouvrage de douze à quinze jours ; ils le regarderont plutôt comme le travail pénible de plusieurs siècles.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...xemple des Français ; ils diront qu'une Constitution aussi sage, aussi humaine que la nôtre, est émanée de la divinité qui l'a inspirée à des homm...
...ne voix unanime, qu'ils espèrent que la Constitution française sera mise au nombre des merveilles de la terre.
Les hommes des deux continents deviendront libres et vertueux à l'exemple des Français ; ils diront qu'une Constitution aussi sage, aussi humaine que la nôtre, est émanée de la divinité qui l'a inspirée à des hommes qu'elle a choisis pour venger l'humanité entière et la délivrer du joug auquel les tyrans l'avaient assujettie et ils s'écrieront, d'une voix unanime, qu'ils espèrent que la Constitution française sera mise au nombre des merveilles de la terre.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
1792, à fournir à l'administration de l'habillement, pour le compte d© la République, 50,000 aunes de draps dans les qualités, proportions et... 1792, à fournir à l'administration de l'habillement, pour le compte d© la République, 50,000 aunes de draps dans les qualités, proportions et prix suivants, savoir :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
10,000 auneis de 4/4 en blanc, à 13 liv. 10 l'aune. 10,000 auneis de 4/4 en blanc, à 13 liv. 10 l'aune.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
15,000 aunes blanc, une aune 1/8 de large, à 18 liv. p l'aune. 15,000 aunes blanc, une aune 1/8 de large, à 18 liv. p l'aune.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...000 aunes teint en bleu une aune un 1/8 de large, à raison de 19 liv. 10. 15,000 aunes teint en bleu une aune un 1/8 de large, à raison de 19 liv. 10.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...osa des échantillons à l'administration de l'habillement et s'engagea à faire ses livraisons par portions égales au magasin de Saint-Denis, à commencer depuis le 1er janvier jusqu'au mois de mars, où la dernière livraison devait ê... Le soumissionnaire déposa des échantillons à l'administration de l'habillement et s'engagea à faire ses livraisons par portions égales au magasin de Saint-Denis, à commencer depuis le 1er janvier jusqu'au mois de mars, où la dernière livraison devait être faite.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Le marché porte un dédit respectif de 50,000 francs en câs d'inexécution. Le marché porte un dédit respectif de 50,000 francs en câs d'inexécution.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...urnex a présenté un mémoire au ministre de la guerre, dans lequel il expose que le grand nombre de concurrents, qui se sont rencontrés dan...
...aris, les ayant fait hausser rapidement de 15 ou 20 0/0, il lui a ét& impossible d'acheter les articles de draperies pour lesquels il avait fait s...
Curnex a présenté un mémoire au ministre de la guerre, dans lequel il expose que le grand nombre de concurrents, qui se sont rencontrés dans les fabriques d'Angleterre, et qui y ont tous payé les marchandises en effets sur Paris, les ayant fait hausser rapidement de 15 ou 20 0/0, il lui a ét& impossible d'acheter les articles de draperies pour lesquels il avait fait sa soumission le 15 novembre dernier.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
Dès le mois de janvier, il fit à ce sujet ses représen...
...sseurs qui avaient traité après lui, ou de compter de clerc à maître pour les livraisons qu'il lui serait possible de faire; ses motifs n'ayant pas paru suff...
Dès le mois de janvier, il fit à ce sujet ses représentations au ministre Pache, et demanda d'être payé sur le même pied que les fournisseurs qui avaient traité après lui, ou de compter de clerc à maître pour les livraisons qu'il lui serait possible de faire; ses motifs n'ayant pas paru suffisants, ses prétentions ne furent pas écoutées.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...té des considérations nouvelles, tirées de la déclaration de guerre à l'Angleterre, quiv dit-il, n«: lui a permis de faire parvenir à Saint-Denis que 7,000 ... Depuis, il a renouvelé sés instances et a présenté des considérations nouvelles, tirées de la déclaration de guerre à l'Angleterre, quiv dit-il, n«: lui a permis de faire parvenir à Saint-Denis que 7,000 à 8,000 aunes d'étoffes qu'il est prêt à livrer.,
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...on arrivée à Dunkerqtté par un corsaire de ce port. ...urplus se trouve retenu en Angleterre, ou saisi sur le navire L'Amitié, pris à son arrivée à Dunkerqtté par un corsaire de ce port.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
2° D'être exempt de livrer la quantité de draps qu'il n'a pu se procurer par l'événement de la guerre, et qui doit compléter sa fou... 2° D'être exempt de livrer la quantité de draps qu'il n'a pu se procurer par l'événement de la guerre, et qui doit compléter sa fourniture ;
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
a® Enfin de compter de clerc à maître pour tout c© qu'il livre... a® Enfin de compter de clerc à maître pour tout c© qu'il livrera, ou d'en être payé au prix accordé aux autres fournisseurs.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... Curnex relatives à là prétendue saisie de ses marchandises sur le navire Y Amitié... Aucune des pièces remise® au comité ne justifie les allégations du citoyen Curnex relatives à là prétendue saisie de ses marchandises sur le navire Y Amitié, pris à Dunker-que par un corsaire du port.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...otifs que Curnex demande le résiliement de son, marché, et que les 7,000 à 8,000 aunes de drap, qu'il est prêt à livrer, lui soie...
...ui, ou qu'il soit autorisé d'en compter de clerc à maître.
C'est sur ©es motifs que Curnex demande le résiliement de son, marché, et que les 7,000 à 8,000 aunes de drap, qu'il est prêt à livrer, lui soient payées comme aux fournisseurs qui ont traité après lui, ou qu'il soit autorisé d'en compter de clerc à maître.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...eçussent pas leur exécution, m'a chargé de vous présenter le projet de décret suivant (1) : ...x étaient exécutés, et que ceux au contraire qui sont à un prix raisonnable ne reçussent pas leur exécution, m'a chargé de vous présenter le projet de décret suivant (1) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...tionale, après avoir entendu le rapport de sa commission de l'examen des marchés, passe à l'ordre d...
...ché passé entre lui et l'administration de la guerre le 15 novembre 1792. »
« La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de sa commission de l'examen des marchés, passe à l'ordre du jour sur la dèmaïide du fournisseur Curnex, et Ordonne l'exécution du marché passé entre lui et l'administration de la guerre le 15 novembre 1792. »
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
(La Convention adopte ce projet de décret.) (La Convention adopte ce projet de décret.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
î Wne députation la ville Sàdnt-Ger-mmn-en Laye est admise1 à la ... î Wne députation la ville Sàdnt-Ger-mmn-en Laye est admise1 à la barre.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
L'orateur de là députation s'exprime ainsi (2) : L'orateur de là députation s'exprime ainsi (2) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...noms,, citoyens législateurs, passeront de bouche en bouche, jusque dans la postér... Vos noms,, citoyens législateurs, passeront de bouche en bouche, jusque dans la postérité la plus reculée, et resteront plus longtemps gravés dans les coeurs dès heur...
...s législateurs, qu'àu nom des habitants de Saint-Germain-en-Laye, (1) Collection B... Agréez, citoyens législateurs, qu'àu nom des habitants de Saint-Germain-en-Laye, (1) Collection Baudouin, tome 31, page 76, et Procès-verbaux delà Convention, tome 16, page 44.
...on C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 44.. (2) Archives nationales, Carton C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 44..

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 535
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... ans d'exil comme le héros et le martyr de la liberté ; entouré des amis de la. Révolution, il fut en Corse l'homme de la Constitution mo-nar chique j on opposa avec succès» ...
...ipes [ politiques qui régnent à la Cour de Saint-James, dévoré de cet ardent besoin de dominer qui reste toujours à ceux qui eurent un grand pouvoir, il regarda l'institution de la République comme la ruine de la France, et le système divin d'une ég...
constituante, Paoli y rentra après vingt ans d'exil comme le héros et le martyr de la liberté ; entouré des amis de la. Révolution, il fut en Corse l'homme de la Constitution mo-nar chique j on opposa avec succès» son crédit aux menees des aristocrates,, il parla, il enthousiasma ; son charlatanisme suffoqua celui des prêtres ; mais, imbu des principes [ politiques qui régnent à la Cour de Saint-James, dévoré de cet ardent besoin de dominer qui reste toujours à ceux qui eurent un grand pouvoir, il regarda l'institution de la République comme la ruine de la France, et le système divin d'une égalité parfaite comme le résultat d'imaginations exaltées qui allaient désorganis...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...e lui donna le commandement des troupe® la République. Accepte-t-il, se disait-...
...lument diriger à son gré les opérations de l'assemblée j électorale qui vous envoy...
... point oublier d'avoir été un diminutif de roi, il en conservait la morale ; Capet avait accepté la Constitution, eh bien, Padli aussi accepte la direction des forces- de la République dans l'intention de les diriger selon " ses intérêts. Dans ...
... marque insigne d'une confiance entière de: la part du gouvernement rétablît parmi...
...ants et l'enchantement était détruit, lorsque la prétendue politique du ministère lui donna le commandement des troupe® la République. Accepte-t-il, se disait-on, il est sincèrement français! n*accepte-t-il paa, il est démasqué et dès lors...
...llité. Que fait Paoli? il sentait son crédit dans son déclin, il n'avait pu absolument diriger à son gré les opérations de l'assemblée j électorale qui vous envoya nos députés. Que fait Paoli T Ce qu'a fait Capet 1 II ne pouvait point oublier d'avoir été un diminutif de roi, il en conservait la morale ; Capet avait accepté la Constitution, eh bien, Padli aussi accepte la direction des forces- de la République dans l'intention de les diriger selon " ses intérêts. Dans le fait, cette marque insigne d'une confiance entière de: la part du gouvernement rétablît parmi le peuple bon et intrépide des montagnes le culte ae cette vieille idole.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...entés tantôt comme les commissionnaires de la République de Gênes, tantôt comme les agents dune fac...
...tomber la tête du tyran et qui viennent de nous donner une Constitution vraiment protectrice de l'égalité, qu'ils ont l'impudeur de caractériser de royalistes ! Les traîtres ont souvent l...
...trouvée, malgré son absurdité, répandue de distance en distance sur notre passage.
« Vos commissaires ont été représentés tantôt comme les commissionnaires de la République de Gênes, tantôt comme les agents dune faction îiberticide qui veut la Corse à ses anciens tyrans, et livrer la France à un roi ; oe sont, citoyens représentants, ©eux mêmes qui ont fait tomber la tête du tyran et qui viennent de nous donner une Constitution vraiment protectrice de l'égalité, qu'ils ont l'impudeur de caractériser de royalistes ! Les traîtres ont souvent la même tactique-; nous Pavons trouvée, malgré son absurdité, répandue de distance en distance sur notre passage.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
qu'au nom de tous les Français, je répète un cri che... qu'au nom de tous les Français, je répète un cri cher et nécessaire à des hommes devenus libres : Vive la Montagne ! Yive la Républi...
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ssemblées primaires des quatre sections de la ville de Saint-Germain-en-Laye. L'orateur dépose sur le bureau les procès-verbaux des assemblées primaires des quatre sections de la ville de Saint-Germain-en-Laye.
Locuteur: Le Président
...et accorde à la députation les honneurs de la séance. répond à l'orateur et accorde à la députation les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
(La Convention décrète le renvoi de l'adresse à la commission des Six.) (La Convention décrète le renvoi de l'adresse à la commission des Six.)
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
1° Lettre du citoyen Fanon, de Grépy, département de VOise, marchand drapier-mercier (1), pa...
...l fait don à la patrie du remboursement de sa lettre de maîtrise.
1° Lettre du citoyen Fanon, de Grépy, département de VOise, marchand drapier-mercier (1), par laquelle il fait don à la patrie du remboursement de sa lettre de maîtrise.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... musicien distingué par quarante années de services en qualité d'organiste chez les Bénédictins de Grépy, département de l'Oise, et actuellement affligé de cécité (2), par laquelle il demande un ... 2° Lettre du citoyen Jean-Benoît Christophe, sexagénaire, musicien distingué par quarante années de services en qualité d'organiste chez les Bénédictins de Grépy, département de l'Oise, et actuellement affligé de cécité (2), par laquelle il demande un secours.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... Convention nationale décrète le renvoi de la pétition du citoyen Christophe au co...
...ra provisoirement à ce citoyen la somme 200 livres sur îa présentation de ce décret )
(La Convention nationale décrète le renvoi de la pétition du citoyen Christophe au comité des finances, et ordonne que la Trésorerie nationale paiera provisoirement à ce citoyen la somme 200 livres sur îa présentation de ce décret )
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...parte et Meuron, députés du département de la Corse, sont admis à la barre. Les citoyens Buonaparte et Meuron, députés du département de la Corse, sont admis à la barre.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
L'un d'eux donne lecture de l'adresse suivante (3) : L'un d'eux donne lecture de l'adresse suivante (3) :
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« Les ennemis de la République, découragés par le peu de succès de leurs armées, comptent beaucoup sur nos...
... véritable position, également éloignés de la confiance perfide qui endort, et de la pusillanimité exagérée qui décourage, c'est aux patriotes de tous les départements à la fixer avec p...
« Les ennemis de la République, découragés par le peu de succès de leurs armées, comptent beaucoup sur nos dissensions intestines ; leurs émissaires s'essayent à corrompre l'opinion sur notre véritable position, également éloignés de la confiance perfide qui endort, et de la pusillanimité exagérée qui décourage, c'est aux patriotes de tous les départements à la fixer avec précision, en disant la vérité tout entière.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ut tout puissant, et beaucoup d'ennemis de la Révolution, qui jusqu'alors avaient ... ...r le renouvellement des corps administratifs et judiciaires eurent lieu, Paoli fut tout puissant, et beaucoup d'ennemis de la Révolution, qui jusqu'alors avaient été les siens, furent appelés à les remplir.
« Nous, venons du fond de la Corse pour vous la dire ; nous ne nous appesantirons pas sur les trahisons de Paoli ; 1 opinion paraît bien formée là-dessus, mais nous vous dévoilerons les secrets de oe pouvoir magique qu'il exerce encore ...
...rts qu'il a fait jouer depuis l'arrivée de vo® commissaires en Corse, pour ravir à son pays la liberté et le bonheur, prix de quatre ans de sacrifices et de travaux. « Rappelé dans sa patrie par l'Assemblée (1) Procès-wrbaux de In Convention, tome 16, p. 44.
« Nous, venons du fond de la Corse pour vous la dire ; nous ne nous appesantirons pas sur les trahisons de Paoli ; 1 opinion paraît bien formée là-dessus, mais nous vous dévoilerons les secrets de oe pouvoir magique qu'il exerce encore sur nos malheureux compatriotes, et les ressorts qu'il a fait jouer depuis l'arrivée de vo® commissaires en Corse, pour ravir à son pays la liberté et le bonheur, prix de quatre ans de sacrifices et de travaux. « Rappelé dans sa patrie par l'Assemblée (1) Procès-wrbaux de In Convention, tome 16, p. 44.
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome i6, page 44. (2) Procès-verbaux de la Convention, tome i6, page 44.
...on C 262, dossier 57". — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 43. (3) Archives nationales, Carton C 262, dossier 57". — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 43.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 536
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...t les Corses vous devront la jouissance de tous leurs droits sous la garantie de la Constitution populaire que vous venez de présenter à la France, et qui doit être le point de ralliement de tous les vrais républicains, de tous ceux qui veulent sincèrement le bien de leur pays ; le moindre bon sens suffit pour sentir qu'il n'y a pas d'autre moyen de salut pour les Français. « Citoyens représentants, encore un effort, et les Corses vous devront la jouissance de tous leurs droits sous la garantie de la Constitution populaire que vous venez de présenter à la France, et qui doit être le point de ralliement de tous les vrais républicains, de tous ceux qui veulent sincèrement le bien de leur pays ; le moindre bon sens suffit pour sentir qu'il n'y a pas d'autre moyen de salut pour les Français.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...s, mais les anarchistes ne veulent plus de nous, ils nous haïssent. » Paoli sait q...
...is, il se flatte qu'il sera alors forcé de tomber à ses pieds.
... sera rendu bien méprisable, il lui dira : « Hé bien! nous voulions être Français, mais les anarchistes ne veulent plus de nous, ils nous haïssent. » Paoli sait que ce peuple fier ne peut supporter ni la haine, m le mépris, il se flatte qu'il sera alors forcé de tomber à ses pieds.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...s pour nous, quand nos frères, les amis de l'égalité sont dans les bastilles, notr...
...nce pour un républicain sans la liberté de son pays ?
...gnes des représentants du peuple français ; mais que sont des secours pécuniaires pour nous, quand nos frères, les amis de l'égalité sont dans les bastilles, notre patrie aux fers, quand l'abîme se creuse tous les jours ? Qu'est-ce que l'existence pour un républicain sans la liberté de son pays ?
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...elles, que les patriotes aient un point de réunion dans la partie occidentale de l'île, pour cela il faut qu'Ajaccio rentre dans les mains des soldats de la République ; nous savons que cette place manquera bientôt de tous les approvisionnements, on les ven...
...ur former un premier noyau ; les hommes de bonne foi qui se désa^ busent tous les ...
« Citoyens, nous demandons à la Convention des mesures telles, que les patriotes aient un point de réunion dans la partie occidentale de l'île, pour cela il faut qu'Ajaccio rentre dans les mains des soldats de la République ; nous savons que cette place manquera bientôt de tous les approvisionnements, on les vend pour payer les rebelles qui l'occupent ; deux ou trois vaisseaux et quelques troupes suffiraient pour former un premier noyau ; les hommes de bonne foi qui se désa^ busent tous les jours, et les patriotes éclairés feront le reste.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
« A l'arrivée de vos commissaires les places maritimes é...
...dus à Paoli ; la République doit celles de Bastia et de Saint-Florent à l'adresse et à la sage prévoyance des représentants du peuple ; celle de Calvi, au courage de ses habitants, heureusement secondés par les sol-date de la liberté. Ajaccio seule est restée au pouvoir de Paoli, la mer contraria les mesures pri...
...e temps d'y jeter 2,000 montagnards, et de faire arrêter et conduire à la bastille de Corté les républicains les plus ardents ; nous avons échappé aux poursuites de ses satellites, et nos familles ont tro...
... et dominée par une forteresse hérissée de canons, la ville, d'Ajaccio attend ses ...
« A l'arrivée de vos commissaires les places maritimes étaient commandées par des officiers vendus à Paoli ; la République doit celles de Bastia et de Saint-Florent à l'adresse et à la sage prévoyance des représentants du peuple ; celle de Calvi, au courage de ses habitants, heureusement secondés par les sol-date de la liberté. Ajaccio seule est restée au pouvoir de Paoli, la mer contraria les mesures prises par vos commissaires, et Paoli eut le temps d'y jeter 2,000 montagnards, et de faire arrêter et conduire à la bastille de Corté les républicains les plus ardents ; nous avons échappé aux poursuites de ses satellites, et nos familles ont trouvé à Toulon un accueil vraiment fraternel. Le peuple d'Ajaccio est fortement pr...
...cherché d'en corrompre le bon esprit, mais terrassée par une force prépondérante et dominée par une forteresse hérissée de canons, la ville, d'Ajaccio attend ses libérateurs.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
... d'une foule réunie à Corté sous le nom de consulte ; ce département est en proie ...
...famille du dernier a soutenu une espèce de
Nous avons laissé Paoli entouré d'une foule réunie à Corté sous le nom de consulte ; ce département est en proie à toutes les horreurs. Paoli fait brûler en effigie, proscrit les républicains l...
...lioeti, Casabianca et Moltedo ; leurs propriétés sont pillées et incendiées, la famille du dernier a soutenu une espèce de
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
siège dans les montagnes de Vico, ou elle a dû succomber, accablée par les forces majeures envoyées de Corté et d'Ajaccio. En quittant le golfe de ce nom, nous avons vu sur ses bords les...
...des maisons incendiées et notamment une de ce député.
siège dans les montagnes de Vico, ou elle a dû succomber, accablée par les forces majeures envoyées de Corté et d'Ajaccio. En quittant le golfe de ce nom, nous avons vu sur ses bords les décombres noircis des maisons incendiées et notamment une de ce député.
Locuteur: Robert-Thomas Lindet
...ur des autres patriotes et les empêcher de se lever, il espère que des vexations naîtront des haines qui assureront-le règne de la discorde et de la division dont il a besoin pour l'exécution de ses projets ; mais nous le déclarons ici, le jour où le bandeau tombera, où ceux de nos compatriotes qui sont abusés seront...
...erons le baiser fraternel..... Le règne de l'égalité et de la liberté doit être celui de toutes les vertus..... Les agitateurs, ...
« Paoli espère jeter l'epouvante dans le cœur des autres patriotes et les empêcher de se lever, il espère que des vexations naîtront des haines qui assureront-le règne de la discorde et de la division dont il a besoin pour l'exécution de ses projets ; mais nous le déclarons ici, le jour où le bandeau tombera, où ceux de nos compatriotes qui sont abusés seront dignes d'être républicains, oui, nous leur donnerons le baiser fraternel..... Le règne de l'égalité et de la liberté doit être celui de toutes les vertus..... Les agitateurs, les traîtres doivent seuls être écartés parce que le salut public l'exige ; quan...
Locuteur: Le Président
...tionnaires et leur accorde les honneurs de la séance. répond aux pétitionnaires et leur accorde les honneurs de la séance.
Locuteur: Jean-Bon-Saint-André
...ue leur demande soit renvoyée au comité de Salut public. ...écuté, je demande qu'un secours provisoire soit accordé aux pétitionnaires, et que leur demande soit renvoyée au comité de Salut public.
Locuteur: Collot d'Herbois
...riotes, moi j'ajoute que les intentions de ce traître sont de se faire déclarer chef de l'île de Corse, ou, s'il ne peut, réussir dans ce projet, de livrer oe malheureux pays aux Anglais. Je demande que le comité de Salut public prenne des mesures pour faire échouer ces projets, et qu'une somme de 600,000 livres soit mise à la disposition du ministre de l'intérieur, pour être distribuée aux patriotes Corses qui ont besoin de secours. ..., on vous a dit que Paoli ravageait les propriétés et faisait incarcérer les patriotes, moi j'ajoute que les intentions de ce traître sont de se faire déclarer chef de l'île de Corse, ou, s'il ne peut, réussir dans ce projet, de livrer oe malheureux pays aux Anglais. Je demande que le comité de Salut public prenne des mesures pour faire échouer ces projets, et qu'une somme de 600,000 livres soit mise à la disposition du ministre de l'intérieur, pour être distribuée aux patriotes Corses qui ont besoin de secours.
...s avoir ordonné l'insertion au Bulletin de l'adresse des Corses (3) : (1) Les motions de Jean-Bon Saint-André et de Collot d'Herbois sont empruntées au Moniteur universel, 2" semestre de 1793, page 831, 2° colonne. La Convention rend le décret suivant, après avoir ordonné l'insertion au Bulletin de l'adresse des Corses (3) : (1) Les motions de Jean-Bon Saint-André et de Collot d'Herbois sont empruntées au Moniteur universel, 2" semestre de 1793, page 831, 2° colonne.
...re des Archives nationales porte le nom de Thomas-Robert Lindet comme signataire d...
...'a signé ce décret que comme secrétaire de service, il ressort de tous les journaux que la motion est de Collot d'Herbois.
(2) Le sommaire des Archives nationales porte le nom de Thomas-Robert Lindet comme signataire du décret qui accorde des secours provisoires aux citoyens Corses réfugiés. Lindet n'a signé ce décret que comme secrétaire de service, il ressort de tous les journaux que la motion est de Collot d'Herbois.
...in, tome 31, page 76, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 45. (3) Collection Baudouin, tome 31, page 76, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 45.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 537
Locuteur: Collot d'Herbois
...il est mis à la disposition du ministre de l'intérieur la somme 600,000 livres pour accorder des secour...
...es réfugiés, ou qui résident dans l'île de Corse, et qui ont souffert des dommages de la part des rebelles. Le conseil exécutif se concertera avec le comité de Salut public pour la distribution de ces secours.
« La Convention nationale décrète qu'il est mis à la disposition du ministre de l'intérieur la somme 600,000 livres pour accorder des secours provisoires aux citoyens corses réfugiés, ou qui résident dans l'île de Corse, et qui ont souffert des dommages de la part des rebelles. Le conseil exécutif se concertera avec le comité de Salut public pour la distribution de ces secours.
Locuteur: Collot d'Herbois
« Le comité de Salut public fera incessamment un rapport sur la situation de cette île. » « Le comité de Salut public fera incessamment un rapport sur la situation de cette île. »
Locuteur: Mailly
, au nom du comité de division, déclare que les pouvoirs du citoyen Chauvin-Hersault suppléant de Duchastel ont été vérifiés ; il sollici... , au nom du comité de division, déclare que les pouvoirs du citoyen Chauvin-Hersault suppléant de Duchastel ont été vérifiés ; il sollicite son admission comme représentant du département des Deux-Sèvres (1).
Locuteur: Delacroix
...emise par un bon sans-culotte, tailleur de pierre à Paris. Cette lettre lui a été ...
...t du Calvados. Je ne le nommerai point, de crainte que ses propriétés ne soient br...
... Je vais donner lecture à la Convention d'une lettre satisfaisante qui m'a été remise par un bon sans-culotte, tailleur de pierre à Paris. Cette lettre lui a été adressee par son frère, domicilié à Caen, département du Calvados. Je ne le nommerai point, de crainte que ses propriétés ne soient brûlées. Cette lettre est du 4 juillet ; elle est ainsi conçue (3) :
Locuteur: Delacroix
...s ma dernière, notre département a fait de grands projets et pris de grandes mesures pour aller réduire la scélerate municipalité de Paris, et toute la horde maratiste. Des...
...pelle pas le nom, dans lés départements de l'Ille-et-Vilaine, des Côtes-du-Ndrd et...
...r se mettre en marche, que leurs frères de la Bretagne. Une avant-garde nombreuse ...
... arrivée à Evreux, réunie aux habitants de l'Orne et de l'Eure ; mais tous ces bataillons joint...
...pas 600 hommes. Caille et son compagnon de retour ont fait une narration volumineu...
... qui ont été célébrées en leur honneur, de l'ardeur qui a paru sur les visages des...
...er terrasser l'oppression et l'anarchie de Paris.
« Depuis ma dernière, notre département a fait de grands projets et pris de grandes mesures pour aller réduire la scélerate municipalité de Paris, et toute la horde maratiste. Des députés ont été envoyés, Caille le jeune et un autre dont je ne me rappelle pas le nom, dans lés départements de l'Ille-et-Vilaine, des Côtes-du-Ndrd et du Finistère : là, en nouveaux Curtius et Caligula, ils ont prêché l'amour des ...
...té opprimée. Déjà 10,000 hommes étaient rassemblés à Caen, ils n'attendaient pour se mettre en marche, que leurs frères de la Bretagne. Une avant-garde nombreuse était déjà arrivée à Evreux, réunie aux habitants de l'Orne et de l'Eure ; mais tous ces bataillons joints à notre avant-garde, ne composaient k pas 600 hommes. Caille et son compagnon de retour ont fait une narration volumineuse des districts qu'ils ont parcourus, des honneurs et des fêtes qui ont été célébrées en leur honneur, de l'ardeur qui a paru sur les visages des habitants trompés, qui, à l'instant, se sont formés en bataillons pour voler terrasser l'oppression et l'anarchie de Paris.
Locuteur: Delacroix
... que l'on reçoive avec pompe nos frères de î'Ille-et-Yilaine. Pendant cette fête f...
...n solide arrêté que l'on envoie au chef de la légion de Caen ; il est enjoint à tout chef de bataillon de faire provisoirement commander 10 homme...
...s ; le rassemblement était sur la place de la liberté : le chef de ce bataillon attend jusqu'à midi ; il e...
...ingtaine, qui aussitôt furent commandés de se rendre à la mairie, pour, avec eux, ...
...n ordonnent que l'on prenne des mesures de rigueur.
mer secrétaire, ordonnent que l'on reçoive avec pompe nos frères de î'Ille-et-Yilaine. Pendant cette fête fraternelle, car certes elle l'a été, on prend un solide arrêté que l'on envoie au chef de la légion de Caen ; il est enjoint à tout chef de bataillon de faire provisoirement commander 10 hommes par compagnie, et ce pour être en marche le lendemain à 8 heures ; le rassemblement était sur la place de la liberté : le chef de ce bataillon attend jusqu'à midi ; il en parut environ une vingtaine, qui aussitôt furent commandés de se rendre à la mairie, pour, avec eux, aller chercher le drapeau tricolore au département. Le cortège s'achemine vers l...
...jà parvenue ; le bureau central, les corps administratifs,, et le général Wimpfen ordonnent que l'on prenne des mesures de rigueur.
Locuteur: Delacroix
...l fallait fusiller quiconque refuserait de partir. Ces grandes mesures n'étaient déjà plus de saison, le peuple du Calvados, commença...
...inistratifs du Calvados, et les députés de la Convention réfugiés dans son sein, sont autant de traîtres et de scélérats qui veulent le sacrifier. Cependant, après de longs débats, il fut arrêté que l'on ba...
...p, mais qu'on ne prendrait que des gens de bonne volonté : « Car, dit le général W...
...ifs, le général Wimpfen et le bataillon de mie-et-Vilaine, portant à leur tête ce superbe drapeau tricolore, allant de rang en rang ; et à la tête de chaque bataillon, le maire, le procureur de la commune, le curé de Saint-Etienne, Wimpfen, et quelques autres aboyeurs de leur cabale, prononcèrent différentes r...
...certes n'obtinrent que l'animad-version de leurs auditeurs.
« Un membre dit qu'il fallait fusiller quiconque refuserait de partir. Ces grandes mesures n'étaient déjà plus de saison, le peuple du Calvados, commençait à connaître qu'on l'avait trompé; que le général Wimpfen, les corps administratifs du Calvados, et les députés de la Convention réfugiés dans son sein, sont autant de traîtres et de scélérats qui veulent le sacrifier. Cependant, après de longs débats, il fut arrêté que l'on battrait la générale sur-le-champ, mais qu'on ne prendrait que des gens de bonne volonté : « Car, dit le général Wimpfen, j'aime mieux 300 braves Normands volontaires que 600 par force »; la gén...
...se rendent à l'heure indiquée et au lieu du rassemblement. Des corps administratifs, le général Wimpfen et le bataillon de mie-et-Vilaine, portant à leur tête ce superbe drapeau tricolore, allant de rang en rang ; et à la tête de chaque bataillon, le maire, le procureur de la commune, le curé de Saint-Etienne, Wimpfen, et quelques autres aboyeurs de leur cabale, prononcèrent différentes rapso-dies, qui certes n'obtinrent que l'animad-version de leurs auditeurs.
Locuteur: Delacroix
...en sortit pas un, grâce à l'esprit sain de quelques bons citoyens : cependant la n...
...ant la queue, portant bas les oreilles. De retour au bureau central, chacun se reg...
...ls étaient trompés, et prirent le parti de s'en retourner.
...er bataillon il sort 5 étourdis que l'on avait alléchés. Il y en eut d^oii il n'en sortit pas un, grâce à l'esprit sain de quelques bons citoyens : cependant la nuit vient et il faut se retirer. Les bataillons revenaient chantant des hymnes à...
...mpfen et compagnie revenaient semblables à un renard qui a manqué sa proie, serrant la queue, portant bas les oreilles. De retour au bureau central, chacun se regarde et a peine à cacher sa honte. « Est-il possible, s'écrie un membre? non jam...
...» Les braves Bretons qui étaient présents à toutes ces scènes, s'aperçurent qu'ils étaient trompés, et prirent le parti de s'en retourner.
Locuteur: Delacroix
...i déclare que tout citoyen qui refusera de marcher sans cause légitime, sera condamné à autant de jours de prison ...ndant, dit-on, il existe un arrêté du bureau central, pris le 27 mai dernier, qui déclare que tout citoyen qui refusera de marcher sans cause légitime, sera condamné à autant de jours de prison
(2) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 831, 2* colonne, et Mercure univers... (2) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 831, 2* colonne, et Mercure universel, tome 29, page 186, lr* colonne.
(1) Bulletin de la Convention du 12 juillet 1793 (pre-mier supplément). — Procès-verbaux de la Convention tome 16, page 42. (1) Bulletin de la Convention du 12 juillet 1793 (pre-mier supplément). — Procès-verbaux de la Convention tome 16, page 42.
« Un bataillon de l'Ille-et-Vilaine est arrivé le 3 à Caen avec 10 pièces de canon et leurs caissons. L'armée idéale de 10,000 hommes de Caen n'était pas encore arrivée ; le bu...
...i s'en est fait nom- (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 45, et Journal de Perlet, n* 294, page 331.
« Un bataillon de l'Ille-et-Vilaine est arrivé le 3 à Caen avec 10 pièces de canon et leurs caissons. L'armée idéale de 10,000 hommes de Caen n'était pas encore arrivée ; le bureau central des départements, — car c'est à Caen qu'il est fixé, — et La Caille qui s'était enrôlé pour Evreux, et qui s'en est fait nom- (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 45, et Journal de Perlet, n* 294, page 331.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 538
Locuteur: Delacroix
II juillet 1793, l'an II de la République française. II juillet 1793, l'an II de la République française.
Locuteur: Sevestre
... par les administrateurs du département de l'11 le-et-Vilaine, pour égarer l'opini...
...rcepté les décrets et les proclamations de la Convention nationale, la force de la vérité perce, malgré leurs efforts criminels. La municipalité de Dol, à laquelle ce département n'a fait...
...31 mai, demande qu'on, lui fasse passer l'acte constitutionnel et la Déclaration des droits de l'homme, ouvrages qui vont faire désormais la félicité de tous les Français. Elle adhère aux décrets des 31 mai et 2 juin, et" répète le serment de ne reconnaître que la République une et indivisible, et de ne jamais changer de sentiments.
(1) annonce que, malgré les moyens employés par les administrateurs du département de l'11 le-et-Vilaine, pour égarer l'opinion publique et exciter le peuple à la révolte, ces conspirateurs commencent à perdre leur crédit. C'est en vain qu'ils ont intercepté les décrets et les proclamations de la Convention nationale, la force de la vérité perce, malgré leurs efforts criminels. La municipalité de Dol, à laquelle ce département n'a fait parvenir aucun déeret depuis le 31 mai, demande qu'on, lui fasse passer l'acte constitutionnel et la Déclaration des droits de l'homme, ouvrages qui vont faire désormais la félicité de tous les Français. Elle adhère aux décrets des 31 mai et 2 juin, et" répète le serment de ne reconnaître que la République une et indivisible, et de ne jamais changer de sentiments.
Locuteur: Sevestre
...sertion au Bulletin, et que le ministre de l'intérieur prendra les moyens nécessaires pour faire parvenir l'acte constitutionnel à cette municipalité et les décrets et ... (La Convention nationale décrète l'insertion au Bulletin, et que le ministre de l'intérieur prendra les moyens nécessaires pour faire parvenir l'acte constitutionnel à cette municipalité et les décrets et proclamations.)
Locuteur: Delacroix
...ns qui nous députent, éloignés du foyer de toute conspiration, étrangers à toute c...
...andestine, n'ont pas eu jusqu'à présent de preuves également produites de ce grand attentat, mais la confiance et...
...sances les mieux acquises m l'existence de ces complots liberticides : débarrassés...
...'avoue le vrai patriotisme, élevé cette Constitution, sinon trop longtemps attendue, du moin...
...ous avez mis ces derniers dans I impuissance d'en venir à leurs fins. Les citoyens qui nous députent, éloignés du foyer de toute conspiration, étrangers à toute coalition clandestine, n'ont pas eu jusqu'à présent de preuves également produites de ce grand attentat, mais la confiance et la raison leur donnent l'assurance que vous ne vous etes fixés à d'aussi rigoureuses mesures que d après les connaissances les mieux acquises m l'existence de ces complots liberticides : débarrassés par l'effet d'une sévérité aussi salutaire des entraves multipliées que l'on je...
...voirs, fermes dans vos principes, vous avez avec cette vigilance que donne et qu'avoue le vrai patriotisme, élevé cette Constitution, sinon trop longtemps attendue, du moins ardemment désirée.
Locuteur: Delacroix
... peuple, nos commettants croient que la Constitution que vous venez de donner à la France est, sous tous les r...
...r félicité se fonde sur oe chef-d'œuvre de vos lumières et de votre patriotisme, ils espèrent que cet important bienfait levier moteur de la prospérité publique, va calmer toute...
...s, affermir l'unité et l'indivisibilité de la République, faire régner vos lois, c...
...Ils nous ont enfin spécialement chargés de vous exprimer leur reconnaissance et de vous assurer que vous avez bien mérité ...
...te institution civile et politique doit avoir pour objet principal le bonheur du peuple, nos commettants croient que la Constitution que vous venez de donner à la France est, sous tous les rapports, faite pour atteindre oe but : leur félicité se fonde sur oe chef-d'œuvre de vos lumières et de votre patriotisme, ils espèrent que cet important bienfait levier moteur de la prospérité publique, va calmer toutes les passions excessivès et irritées, abattre tous les partis appartenant à l'intrigue, réduire les factions au silence, humaniser les riches, donner du pain aux pauvres, affermir l'unité et l'indivisibilité de la République, faire régner vos lois, c'est-à-dire la justice, la raison et toutes les vertus sociales. Ils nous ont enfin spécialement chargés de vous exprimer leur reconnaissance et de vous assurer que vous avez bien mérité d'eux.
Locuteur: Delacroix
...étachement, en outre, jusqu'à une somme de 100 livres par jour, selon la fortune d...
... envoyée par chaque capitaine, aux fins de les faire repartir dimanche 7 du présent. J'ignore quel sera l'événement de cette nouvelle scène ; cependant je cro...
que sera parti le détachement, en outre, jusqu'à une somme de 100 livres par jour, selon la fortune des personnes. Il faut l'envoyer dans tous les bataillons, afin que tous en aient connaissance, et que la liste des hommes commandés soit envoyée par chaque capitaine, aux fins de les faire repartir dimanche 7 du présent. J'ignore quel sera l'événement de cette nouvelle scène ; cependant je crois qu'aucun ne voudra partir. » (Applaudissements,)
Locuteur: Delacroix
Une députation du canton de Villeneuve-Saint-Georges, district de Corbeil, est admise dans l'intérieur de la salle. Une députation du canton de Villeneuve-Saint-Georges, district de Corbeil, est admise dans l'intérieur de la salle.
Locuteur: Delacroix
L'orateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (I) : L'orateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (I) :
Locuteur: Delacroix
« Les communes du canton de Villeneuve-Saint-Georges ont reçu cet o...
...par les administrateurs; du département de Seine-et-Oise et du district de Corbeil ; on connaît le civisme et 1 activité de ces fonctionnaires. Les deux assemblées primaires de ce canton se sont à 1 instant formées, par esprit de fraternité et pour faciliter l'opératio...
« Les communes du canton de Villeneuve-Saint-Georges ont reçu cet ouvrage immortel, I envoi leur en a été fait par les administrateurs; du département de Seine-et-Oise et du district de Corbeil ; on connaît le civisme et 1 activité de ces fonctionnaires. Les deux assemblées primaires de ce canton se sont à 1 instant formées, par esprit de fraternité et pour faciliter l'opération par elles résolue ; elles se sont réunies en une seule.
Locuteur: Delacroix
...ution tout entière des lois qui sortent de ce sanctuaire de la liberté. ...fragable attestation que les citoyens dont le vœu y est consigné, veulent l'exécution tout entière des lois qui sortent de ce sanctuaire de la liberté.
Locuteur: Le Président
...tionnaires et leur accorde les honneurs de la séance. répond aux pétitionnaires et leur accorde les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
(La Convention décrète lé renvoi de Fa-drease à la commission des Six.) (La Convention décrète lé renvoi de Fa-drease à la commission des Six.)
« La Déclaration des droits et l'acte constitutionnel ont été lus dans le silence et le recue...
...d'après- le mode adopté dans l'exercice de ce droit de souveraineté, chaque votant devait repo...
... C 262", dossier 5*77. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 4s!
« La Déclaration des droits et l'acte constitutionnel ont été lus dans le silence et le recueillement. Les plus vifs applaudissements ont suivi cette intéressante lecture, et d'après- le mode adopté dans l'exercice de ce droit de souveraineté, chaque votant devait repondre affirmativement ou négativement aucun n'a répondu non, l'acceptation a donc ete unanime. « Ces deux portions du souverain nous ont (1) Archives nationales, Canon C 262", dossier 5*77. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 4s!
, au nom du comité de législation, fait un rapport et présente un projet de décret pour ordonner que le délai d'un ...
... la Cmvention, tome 16, p. 46. — L© nom de Sevestre nous a été fourni par le sommaire de îa soasee qui se trouve aux Archives na...
, au nom du comité de législation, fait un rapport et présente un projet de décret pour ordonner que le délai d'un mois, accordei par la loi aux possesseurs des dîmes supprimées sans indemnité, p...
...domaines nationaux payables avec la valeur desdites dîmes. (1) Procès-verbaux êe la Cmvention, tome 16, p. 46. — L© nom de Sevestre nous a été fourni par le sommaire de îa soasee qui se trouve aux Archives nationales.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 539
Locuteur: Dartigoeyte
L'orateur de la députation annonce l'acceptation unanime de l'acte constitutionnel et de la Déclaration des droits de l'homme dans l'assemblée primaire de oe canton. L'orateur de la députation annonce l'acceptation unanime de l'acte constitutionnel et de la Déclaration des droits de l'homme dans l'assemblée primaire de oe canton.
Locuteur: Le Président
« La commune de Colombes, chef-lieu d'un canton et d'une assemblée primaire du département de Paris, vient au nom de ses concitoyens applaudir à vos travaux constitutionnels et vous en annoncer son acceptation à l... « La commune de Colombes, chef-lieu d'un canton et d'une assemblée primaire du département de Paris, vient au nom de ses concitoyens applaudir à vos travaux constitutionnels et vous en annoncer son acceptation à l'unanimité. Nous les avons tous sanction-^ nés librement, avec maturité et sans ...
Locuteur: Le Président
« Les bons habitants de nos campagnes y ont en effet reconnu cette collection de principes (toujours évidente lorsqu'ell...
...galité), qui feront désormais l'honneur de la nation française, sans doute la chute des despotes de tous les empires^ et bien certainement l'inévitable Constitution de tout le genre humain.
« Les bons habitants de nos campagnes y ont en effet reconnu cette collection de principes (toujours évidente lorsqu'elle est puisée dans la nature, la liberté et l'égalité), qui feront désormais l'honneur de la nation française, sans doute la chute des despotes de tous les empires^ et bien certainement l'inévitable Constitution de tout le genre humain.
Locuteur: Dartigoeyte
ne courra que du jour de la publication de ladite loi; le projet de décret est ainsi oonçu (1) : ne courra que du jour de la publication de ladite loi; le projet de décret est ainsi oonçu (1) :
Locuteur: Dartigoeyte
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation, « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation,
Locuteur: Dartigoeyte
...dîmes, n'a dû eourir qu'à dater du jour la publication de ladite loi ; en conséquence, la renonciation faite dans le mois, à compter du jour de la publication, est valable. » ...noncer aux acquisitions des domaines nationaux payables avec la valeur desdites dîmes, n'a dû eourir qu'à dater du jour la publication de ladite loi ; en conséquence, la renonciation faite dans le mois, à compter du jour de la publication, est valable. »
Locuteur: Dartigoeyte
(La Convention adopte ce projet de décret.) (La Convention adopte ce projet de décret.)
Locuteur: Dartigoeyte
...nale que l'assemblée primaire du canton de la Pacaudiére, district de Roanne, département de Rhône-et-Loire, a été convoquée extraor...
...au chef-lieu pour y prendre des mesures de sûreté générale* et même pour composer ...
...econnaissait d'autre autorité que celle de la Convention nationale.
Un membre (2) instruit la Convention nationale que l'assemblée primaire du canton de la Pacaudiére, district de Roanne, département de Rhône-et-Loire, a été convoquée extraordinairement par ce département, à l'effet d'envoyer des députés au chef-lieu pour y prendre des mesures de sûreté générale* et même pour composer une force armée pour marcher sur Paris ;; l'assemblée s'est formée, et. a déclaré unanimement qu'elle méprisait l'invitation du département, et qu'elle ne reconnaissait d'autre autorité que celle de la Convention nationale.
Locuteur: Dartigoeyte
... nationale décrète la mention honorable de la conduite des citoyens du canton de la Pacaudiére, l'insertion au procès-ve... (La Convention nationale décrète la mention honorable de la conduite des citoyens du canton de la Pacaudiére, l'insertion au procès-verbal et au Bulletin.)
Locuteur: Dartigoeyte
Une nombreuse députation de citoyens du canton de Sèvres, district de VersaÙles, est admise dans l'intérieur de la salle (3). Une nombreuse députation de citoyens du canton de Sèvres, district de VersaÙles, est admise dans l'intérieur de la salle (3).
Locuteur: Dartigoeyte
...eurs, par estime pour eux et pour nous, de ne plus prononcer ces mots de la Montagne, de la Plaine, Nous ne voulons connaître qu... « Mais, ajoufce-t-il, nous demandons à nos législateurs, par estime pour eux et pour nous, de ne plus prononcer ces mots de la Montagne, de la Plaine, Nous ne voulons connaître que des représentants du peuple et une Convention. »
Locuteur: Dartigoeyte
Il présente une compagnie de jeunes canon-niers pleins d'ardeur pour la défense de la République ; il demande deux pièces de canon pour leur exercice ; car ceux qu'... Il présente une compagnie de jeunes canon-niers pleins d'ardeur pour la défense de la République ; il demande deux pièces de canon pour leur exercice ; car ceux qu'ils ont, dit-il, sont si petits que ce n'est vraiment pas la peine d'en parler.
Locuteur: Le Président
...et accorde à la députation les honneurs de la séance. répond à l'orateur et accorde à la députation les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
...onvention renvoie la pétition au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.)
Locuteur: Le Président
L'orateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (1) : L'orateur de la députation donne lecture de l'adresse suivante (1) :
Locuteur: Le Président
La commune de Colombes, district de Saint- La commune de Colombes, district de Saint-
Locuteur: Le Président
Denis, département de Paris, à la Convention nationale. Denis, département de Paris, à la Convention nationale.
Locuteur: Le Président
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
Locuteur: Le Président
...gnez point les menaces, les résistances de quelques administrations rebelles, c'es...
...rgique des bons habitants des villes et de là campagne. Ce sont Ceux-là surtout qui se proposent de vous servir de boucliers contre les fédéralistes, de vous recevoir, de vous serrer dans leurs bras et de vous ...
... courageux montagnards, d'avoir seuls perfectionné cet immortel ouvage ! Ne craignez point les menaces, les résistances de quelques administrations rebelles, c'est là qu'ordinairement se retranchent l'intrigue et l'aristocratie. Ce n'est pas ...
...ans la classe la plus juste, la plus innocente* la plus nombreuse et la plus énergique des bons habitants des villes et de là campagne. Ce sont Ceux-là surtout qui se proposent de vous servir de boucliers contre les fédéralistes, de vous recevoir, de vous serrer dans leurs bras et de vous feter comme les dieux tutél aires de. la France républicaine.
(2) Moniteur universel, 2" semestre de 1793, p. 831, 3° colonne. (2) Moniteur universel, 2" semestre de 1793, p. 831, 3° colonne.
Une députation de Vassemblée primaire du canton de Colombes, district de Saint-Denis, est admise dans l'intérieur de la salle. (1) Collection Baudouin, tome 31, page 77, el Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 46. Une députation de Vassemblée primaire du canton de Colombes, district de Saint-Denis, est admise dans l'intérieur de la salle. (1) Collection Baudouin, tome 31, page 77, el Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 46.
(2) Procès-verbaux de ta Convention-, tome 16, p. 47. (2) Procès-verbaux de ta Convention-, tome 16, p. 47.
...page 186, 2» colonne, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, pàgê 47. (3) Mercure universel, tome 29, page 186, 2» colonne, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, pàgê 47.
« 11 juillet 1793 « 11 juillet 1793
...on C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 47. « La Convention nationale décrète que Col- (1) Archives nationales, Carton C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 47.
...in, tome 31, page 77, et Procès-verboux de la Convention, toi:.o 16, page 48. (3) Collection Baudouin, tome 31, page 77, et Procès-verboux de la Convention, toi:.o 16, page 48.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 540
...attachement que m'a témoigné une partie de l'armée qui combat les rebelles de la Vendée, répond d'avance à mes calomniateurs. (1) Moniteur universel, 2» semestre de 1793, p. 831 3* colonne et Procès-verbaux de la Convention, tome 15! page 48. J'ajoute que l'attachement que m'a témoigné une partie de l'armée qui combat les rebelles de la Vendée, répond d'avance à mes calomniateurs. (1) Moniteur universel, 2» semestre de 1793, p. 831 3* colonne et Procès-verbaux de la Convention, tome 15! page 48.
(2) Bulletin de la Convention, du 11 juillet 1793, et Procès-verbaux de la Convention, tome 15, page 48. — Moniteur universel, 2* semestre de 1793, pa»e 832 lre (2) Bulletin de la Convention, du 11 juillet 1793, et Procès-verbaux de la Convention, tome 15, page 48. — Moniteur universel, 2* semestre de 1793, pa»e 832 lre
...rance entière se plaint et avec raison, de ce que les fournitures des armées sont ...
...ilence, et avec ra-| pidité, la fortune de l'Etat ; si l'on réfléchissait aux inco...
...gnats, et à ce qu'il en coûte au peuple de soins, de peines et de travaux pour fournir aux besoins du Tré...
...t à 1 epuiser : car c'est le seul moyen de nous re- (1) Avis. Je fis le premier ra...
...la séance du 25 mai. J'offris un projet de décret, qui m'était personnel. L'Assemb...
.... Ce n'est qu'à la séance du 11 juillet 1793 que j'ai pu être entendu. La Convention...
...mpression du rapport et celle du projet de décret. Bientôt je lui présenterai un plan général pour l'organisation de toutes les parties relatives au ministère de la guerre. Je ferai voir la nécessité de diviser des fonctions qui accablent la ...
...e pour être moios à craindre et le mode de la responsabilité doit y être si précis...
...prétextes plus ou moins frivoles. (Avis de Pelet). (Voy. Archives Parlementaires, 1™ série, tome 65, séance du 25 mai 1793, page 303.)
La France entière se plaint et avec raison, de ce que les fournitures des armées sont les canaux par où s'écoule en silence, et avec ra-| pidité, la fortune de l'Etat ; si l'on réfléchissait aux inconvénients des nouvelles émissions d'assignats, et à ce qu'il en coûte au peuple de soins, de peines et de travaux pour fournir aux besoins du Trésor public, l'on jugerait combien sont coupables ceux qui, par leurs manœuvres criminelles, tendent à 1 epuiser : car c'est le seul moyen de nous re- (1) Avis. Je fis le premier rapport à la Convention nationale dans la séance du 25 mai. J'offris un projet de décret, qui m'était personnel. L'Assemblée allait en entendre la lecture lorsque je fus interrompu par l'admission des pétitionnaires. Ce n'est qu'à la séance du 11 juillet 1793 que j'ai pu être entendu. La Convention a décrété l'impression du rapport et celle du projet de décret. Bientôt je lui présenterai un plan général pour l'organisation de toutes les parties relatives au ministère de la guerre. Je ferai voir la nécessité de diviser des fonctions qui accablent la force d'un seul homme, et qui ne doivent pas être sous la République ce qu'elles étaient sous la Monarchie. Sous la République, l'autorité doit être divisée pour être moios à craindre et le mode de la responsabilité doit y être si précis, que les ministres n'aient pas même l'espoir d'échapper par des prétextes plus ou moins frivoles. (Avis de Pelet). (Voy. Archives Parlementaires, 1™ série, tome 65, séance du 25 mai 1793, page 303.)
...ationale : Le3*, n» 333. — Bibliothèque de la Chambre des députés. Collection Portiez (de l'Oise), tome 42, n* 13. — Le document de la Bibliothèque nationale, comme celui de la Chambre des députés, à 48 pages in-8... (2) Bibliothèque nationale : Le3*, n» 333. — Bibliothèque de la Chambre des députés. Collection Portiez (de l'Oise), tome 42, n* 13. — Le document de la Bibliothèque nationale, comme celui de la Chambre des députés, à 48 pages in-8". Les 35 premières pages ne sont que la reproduction du rapport fait par Pelet ...

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 541
...3) Le désordre est tel dans les bureaux de la guerre lrlementaires. [11 juillet 1793.] oil (3) Le désordre est tel dans les bureaux de la guerre lrlementaires. [11 juillet 1793.] oil
...servations rapides sur le régime actuel de l'Administration, je présenterai à l'As...
...s richesses que renferment les magasins de la République ; elle y verra avec satisfaction des draperies pour l'habillement de plus de 1,200,000 hommes (2), et des outils de campement pour une armée de 3,000,000 de soldats ; elle sentira la nécessité de suspendre l'achat de® objets dont la République est suffisam...
...merce, dès l'instant que le département de la guerre cessera d'en acheter ; elle ordonnera, sans doute, la vente de certaines marchandises qui ne sont d'au...
...(1) II serait d'une administration sage de former le tableau, au commencement d'une guerre ou de la campagne, du nombre des troupes que l'on doit entretenir, et l'état de tout ce qui peut leur être nécessaire. ...
...nt précisément la quantité et la nature de ce qu'elles auraient à acheter : elles seraient obligées de se conformer aux états qui en seraient ...
... par la Convention. C'est le seul moyen de réduire la trop grande latitude de pouvoir qu'on laisse aux administrateur...
...ns mesure des objets surabondants (Note de Pelet). (Cette note n'existait pas dans le premier rapport de Pelet.)
Après quelques observations rapides sur le régime actuel de l'Administration, je présenterai à l'Assemblée le tableau approximatif des richesses que renferment les magasins de la République ; elle y verra avec satisfaction des draperies pour l'habillement de plus de 1,200,000 hommes (2), et des outils de campement pour une armée de 3,000,000 de soldats ; elle sentira la nécessité de suspendre l'achat de® objets dont la République est suffisamment pourvue, et desquels le prix baissera dans le commerce, dès l'instant que le département de la guerre cessera d'en acheter ; elle ordonnera, sans doute, la vente de certaines marchandises qui ne sont d'aucun usage à nos troupes, et dont la valeur sera employée à des objets plus utile...
...ents corps militaires, ne soient dilapidés (3) et livrés sans mesure à des hom- (1) II serait d'une administration sage de former le tableau, au commencement d'une guerre ou de la campagne, du nombre des troupes que l'on doit entretenir, et l'état de tout ce qui peut leur être nécessaire. Parce moyen, les administrations sauraient précisément la quantité et la nature de ce qu'elles auraient à acheter : elles seraient obligées de se conformer aux états qui en seraient dressés par les ministres et approuvés par la Convention. C'est le seul moyen de réduire la trop grande latitude de pouvoir qu'on laisse aux administrateurs, pouvoir dont il leur est facile d'abuser, en achetant sans besoin et sans mesure des objets surabondants (Note de Pelet). (Cette note n'existait pas dans le premier rapport de Pelet.)
...d'après les soumissions acceptées (Note de Pelet). (2) En y comprenant les rentrées qui doivent s'effectuer d'après les soumissions acceptées (Note de Pelet).
...s lieux qu'occupe tel ou tel bataillon, de sorte que des effets d'habillement et d'équipement qu'on leur adresse de Paris, ne les trouvant point, restent é...
...an-berges ; l'on assure que les granges de plusieurs villages frontière contiennent une assez grande quantité de ballots d'habillements. (Note de Pelet).
... ne doivent avoir aucune crainte, aucune répugnance à que l'on ignore souvent les lieux qu'occupe tel ou tel bataillon, de sorte que des effets d'habillement et d'équipement qu'on leur adresse de Paris, ne les trouvant point, restent égarés sur les routes ou dans les an-berges ; l'on assure que les granges de plusieurs villages frontière contiennent une assez grande quantité de ballots d'habillements. (Note de Pelet).
L'évacuation précipitée de la Relgique, des ordres particuliers des commissaires de la Convention, des généraux, des commis...
...oir exécutif, ont produit une multitude de magasins auxiliaires, qui n étant pas s...
...bjets, sont une des sources principales de désordre, de confusion et de pillage dans cette partie du service public (Note de Pelet). (Cette note n'existait pas dans le premier rapport de Pelet).
L'évacuation précipitée de la Relgique, des ordres particuliers des commissaires de la Convention, des généraux, des commissaires des guerres et du pouvoir exécutif, ont produit une multitude de magasins auxiliaires, qui n étant pas surveillés par l'administration générale, et contenant peut-être une énorme quantité d'objets, sont une des sources principales de désordre, de confusion et de pillage dans cette partie du service public (Note de Pelet). (Cette note n'existait pas dans le premier rapport de Pelet).

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 542
...sion à plusieurs administrateurs. (Note de Pelet). ...ribuer encore aux changements (1) C'est cette cause qui a fait donner leur démission à plusieurs administrateurs. (Note de Pelet).

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 543
...que par des soumissions, et le ministre de la guerre devait approuver toutes^ cell...
... acceptées. Depuis, il s'est débarrassé de ce soin, et l'Administration seule déci...
...isque le ministre n'a pas jugé à propos de suivre cette partie essentielle, il par...
...on exigeait une caution solvable. (Note de Pelet).
Toutefois, il y a des parties qui ne peuvent être approvisionnées que par des soumissions, et le ministre de la guerre devait approuver toutes^ celles qui lui étaient présentées par l'Administration, pour qu'elles fussent acceptées. Depuis, il s'est débarrassé de ce soin, et l'Administration seule décide. Cela ne doit pas être ; et puisque le ministre n'a pas jugé à propos de suivre cette partie essentielle, il paraît indispensable que oes soumissions, qui ne peuvent être regardées que comme d...
... pas sans exemple que l'on ait fait des avances aux fournisseurs; à la vérité l'on exigeait une caution solvable. (Note de Pelet).

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page
Le magasin de l'Oratoire est un des plus riches de la République, par l'énorme quantité de draperies qu'il renferme. (1) La douzaine de paires de'bas pèse 2 livres; ceux de couleur pèsent id. 3 libres. Ils ont ét... Le magasin de l'Oratoire est un des plus riches de la République, par l'énorme quantité de draperies qu'il renferme. (1) La douzaine de paires de'bas pèse 2 livres; ceux de couleur pèsent id. 3 libres. Ils ont été achetés 36 à 4 38 livres la douzaine.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 547
...cteur du maga* sin ni aux autres agents de l'Administration de les surveiller. _ (1) Nota Ils reçoivent par semaine 20 à 25 mille paires de souliers que l'administration paie en c... Ils s'enveloppent du plus profond mystère j ils ne permettent ni à l'inspecteur du maga* sin ni aux autres agents de l'Administration de les surveiller. _ (1) Nota Ils reçoivent par semaine 20 à 25 mille paires de souliers que l'administration paie en ce mo«-ment 8 liv. 5 a 8 liv. 10 s. la pajre.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 553
...e tous leurs partisans. Nous avons juré de défendre jusqu'au dernier soupir, la li...
... du peuple, l'unité et l'indivisibilité de la République, la sûreté des personnes ...
...na- (1) Moniteur universel, 2e semestre de 1793, page 832, 1™ colonne et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, psge 47.
...prononcé anathème aux rois et aux tyrans, nous avons voué à la vengeance publique tous leurs partisans. Nous avons juré de défendre jusqu'au dernier soupir, la liberté,, l'égalité, la souveraineté du peuple, l'unité et l'indivisibilité de la République, la sûreté des personnes et des propriétés ; nous avons juré respect à la Convention na- (1) Moniteur universel, 2e semestre de 1793, page 832, 1™ colonne et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, psge 47.
...on C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 47. (1) Archives nationales, Carton C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 47.
...page 187, 2° colonne, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 47. (2) Moniteur universel, tome 29, page 187, 2° colonne, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 47.
...on C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 47. (3) Archives nationales, Carton C 262, dossier 577. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 47.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 554
...s par des réquisitions sur les lieux et de quelques petits corps de troupes soldées; malheureusement des in...
...pu lui faire changer une syllabe. (Note de Catnbon). (Voyez Archives Parlementaires, 1™ série, tome 55, séance du 27 mars 1793, page 451, le rapport d'Aubry).
...té d'y envoyer des troupes disciplinées, on se contenta d'abord des forces levées par des réquisitions sur les lieux et de quelques petits corps de troupes soldées; malheureusement des intrigues que vous connaissez, avaient dès lors attiédi l'esprit pu- (!) Le citoye...
...ort, que c'était le citoyen Aubry seul qui l'avait rédigé, et qu'il n'avait pas pu lui faire changer une syllabe. (Note de Catnbon). (Voyez Archives Parlementaires, 1™ série, tome 55, séance du 27 mars 1793, page 451, le rapport d'Aubry).
... vous rappellerai d'abord qu'à l'époque de l'établissement du comité, la Républiqu...
...onale : Le38, n" 331..— Procès- verbaux de la Convention, tome 16, page 49.
Je vous rappellerai d'abord qu'à l'époque de l'établissement du comité, la République était trahie ; Dumouriez avait désorganisé l'armée du Nord et des Ardennes, il ne res- (1) Bibliothèque nationale : Le38, n" 331..— Procès- verbaux de la Convention, tome 16, page 49.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 558
Peut-être sommes-nous à la veiHe de perdre la Corse. Tout l'intérieur de l'île est en révolte ; Paolî est à sa t...
...a- (1) Fabre, député par le département de l'Hérault, Not& de Qamboit).
Peut-être sommes-nous à la veiHe de perdre la Corse. Tout l'intérieur de l'île est en révolte ; Paolî est à sa tête, peut-être la livrera- (1) Fabre, député par le département de l'Hérault, Not& de Qamboit).

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 559
Quel pourrait être autrement le vertige de ces administrateurs ignorants ou coupab...
... à effigie royale n'auraient plus cours de monnaie, ©t seraiwt seulement reçus en payement de biens nationaux. (Note de Cambon)
Quel pourrait être autrement le vertige de ces administrateurs ignorants ou coupables qui *mt poussé la témérité jusqu'à arrêter la circulation des fonds publics ...
...evol.rtionnaire, et punir ceux qui font provoquée en décrétant que les assignats à effigie royale n'auraient plus cours de monnaie, ©t seraiwt seulement reçus en payement de biens nationaux. (Note de Cambon)

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 561
.... » jusgues et y compris l'interruption de Guyomar, est emprunté au Moniteur. [Moniteur universel, n» 194 du samedi 13 juillet 1793, page 83i, 1« colonne). ...ge, depuis les mots : « C'est en rendant solennellement vos comptes àla nation... » jusgues et y compris l'interruption de Guyomar, est emprunté au Moniteur. [Moniteur universel, n» 194 du samedi 13 juillet 1793, page 83i, 1« colonne).
(2) Cet écrit de Brissot a pour titre : J.-P Brissot dép...
...ir, à ses commettants, sur la situation de la Convention nationale sur l influence...
... inséré en annexe à la séance du 27 mai 1793. (Voyez Archives Parlementaires 1" sene...
(2) Cet écrit de Brissot a pour titre : J.-P Brissot député du département d'Eure-et-Loir, à ses commettants, sur la situation de la Convention nationale sur l influence des anarchistes et les maux qu'elle a causés sur la nécessité d'anéantir cette influence pour sauver la République. Nous l'avons inséré en annexe à la séance du 27 mai 1793. (Voyez Archives Parlementaires 1" sene, tome 55, page 392).

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 563
(4) Moniteur universel, 2°semestre de 1793, page 83.6, lre colonne, et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, page 50. (4) Moniteur universel, 2°semestre de 1793, page 83.6, lre colonne, et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, page 50.
, secrétaire,donna lecture d'une lettre de Gohiér, ministre de la justice (4), par laquelle il prévient la Convention nationale de l'arrivée des citoyens Loubet, directeur de la monnaie; Artaud, fl) CollectionBavtdouin, tome 31, page 77, et Procès-verbaux de la Convention, -tome 16, page 50. , secrétaire,donna lecture d'une lettre de Gohiér, ministre de la justice (4), par laquelle il prévient la Convention nationale de l'arrivée des citoyens Loubet, directeur de la monnaie; Artaud, fl) CollectionBavtdouin, tome 31, page 77, et Procès-verbaux de la Convention, -tome 16, page 50.
.(%) ^Moniteur universel, semestre de 1*793, page 835, 3* eolon«e. .(%) ^Moniteur universel, semestre de 1*793, page 835, 3* eolon«e.
...tait déjà intervenu la veille en faveur de Dillon. N'ayant pu obtenirla parole à l...
...écrit célèbre qui a pour titre : Lettre de Camille Desmoulins, député de Paris à la Convention, au général Dillo...
...tes. Nous donnons cet écrit aux annexes de la séance (Voyez ci-après, page 571).
(3) Camille :BesmouUns était déjà intervenu la veille en faveur de Dillon. N'ayant pu obtenirla parole à la séance du 11 pour défendre ce général, il se vengea en publiant un écrit célèbre qui a pour titre : Lettre de Camille Desmoulins, député de Paris à la Convention, au général Dillon, en prison aux Madelonnettes. Nous donnons cet écrit aux annexes de la séance (Voyez ci-après, page 571).

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 564
(2) Moniteur universel, 2° semestre de 1793, p. 836, 2° colonne, et Bévolutions de Paris, par Prud'homme, n" 210, page 27. (2) Moniteur universel, 2° semestre de 1793, p. 836, 2° colonne, et Bévolutions de Paris, par Prud'homme, n" 210, page 27.
, au nom du comité de Salut public (2). La guerre que vous av...
...ier vous avez pris une mesure à l'égard de Westermann et ordonné à votre comité de Salut public de vous faire un rapport sur la conduite du général en chef de l'armée des côtes de La Rochelle, Biron. Nous ne pouvons pas...
... une plus continuelle. Les commissaires de la Convention font à ce sujet des rappo...
...ons, qui peut compromettre les intérêts de la République. Gas-parin, pendant sa commission près de cette armée, a appris du général Biron ...
...s fréquentes incommodités, ses attaques de goutte et sa santé extrêmement usée le ...
...in, tome 31, page 78, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 50.
, au nom du comité de Salut public (2). La guerre que vous avez à soutenir dans la Yendee est un cancer politique qui creuse dans l'Etat une ...
...e, et sur lequel vous devez appliquer le remède le plus sûr et le plus prompt. Hier vous avez pris une mesure à l'égard de Westermann et ordonné à votre comité de Salut public de vous faire un rapport sur la conduite du général en chef de l'armée des côtes de La Rochelle, Biron. Nous ne pouvons pas vous dissimuler qu'il n'y a pas d'accusation positive contre ce général ; mais ...
...aire aux opérations dont il était chargé, et cependant nulle guerre n'en a exigé une plus continuelle. Les commissaires de la Convention font à ce sujet des rapports unanimes, qui tous reprochent à Biron une lenteur dans ses opérations, qui peut compromettre les intérêts de la République. Gas-parin, pendant sa commission près de cette armée, a appris du général Biron lui-même que ses fréquentes incommodités, ses attaques de goutte et sa santé extrêmement usée le rendent peu propre aux fonctions impor- (1) Collection Baudouin, tome 31, page 78, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 50.
...tre régulièrement le comité des progrès de cet achat, ainsi que des réceptions, em...
...in, tome 31, page 78, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 51.
« L'administration des subsistances instruira en outre régulièrement le comité des progrès de cet achat, ainsi que des réceptions, embrigadements et arrivées aux armées, lesquels seront exactement constatés par des procès-verbaux dans la forme usitée. (1) Collection Baudouin, tome 31, page 78, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 51.
...douin, tome 31, page 78, Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 52. (2) Collection Baudouin, tome 31, page 78, Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 52.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 565
...ppelés, par lettre alphabétique, au son de la caisse et de la trompe ; une salve d'artillerie, à chaque fois qu'un (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 16, p. 52. ...er la coupe aux commissaires des envoyés des assemblées primaires ; ils seront appelés, par lettre alphabétique, au son de la caisse et de la trompe ; une salve d'artillerie, à chaque fois qu'un (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 16, p. 52.
...nationale : Le38 n° 334. — Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Por... (2) Bibliothèque nationale : Le38 n° 334. — Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez ide l'Oise), tome 81, n° 2.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 567
A. LA- SÉANCE DE LA CONVENTION NATIONALE DU JEUDI 11 JUILLET 1793, A. LA- SÉANCE DE LA CONVENTION NATIONALE DU JEUDI 11 JUILLET 1793,
...in, tome 3t, page 79 et Procès- verbaux de la Convention, t. 16, page 53. ...taire, donne lecture des adresses et pétitions suivantes : (1) Collection Baudouin, tome 3t, page 79 et Procès- verbaux de la Convention, t. 16, page 53.
Arrêté de- la société des Amis de la liberté et de l'égalité de Nancy, pour inviter les citoyennes de cette- ville à consacrer leurs vieux linges à faire des, bandes,, des compresses et de la charpie et d'employer leurs loisirs: à- façonner les différentes espèces de linge, nécessaires aux pansements (5). Arrêté de- la société des Amis de la liberté et de l'égalité de Nancy, pour inviter les citoyennes de cette- ville à consacrer leurs vieux linges à faire des, bandes,, des compresses et de la charpie et d'employer leurs loisirs: à- façonner les différentes espèces de linge, nécessaires aux pansements (5).
La société des Amis de là liberté et de l'égalité de Nancy,, instruite que les^ hôpitaux ambulants des armées de la République manquent souvent des ling...
...e raison envers les, braves défenseurs, de la patrie ; considérant, qu'il est du. devoir des bons citoyens de pourvoir à des besoins aussi pressants....
...uneste,. a arrêté, dans* sa séance du 3 de ce mois, d'inviter, les citoyennes, de Nancy de consacrer leur vieux linge à. faire des bandes, des compresses et de la charpie, et d'employer leurs loisirs...
... moments qu'elles passent, aux séancesr de la société, à façonner, ces. différente...
La société des Amis de là liberté et de l'égalité de Nancy,, instruite que les^ hôpitaux ambulants des armées de la République manquent souvent des linges nécessaires aux pansements des, blessés,,, qui, par là, se trouvent privés des secours que l'humanité réclame en faveur des ennemis- vaincus,, et à plus forte raison envers les, braves défenseurs, de la patrie ; considérant, qu'il est du. devoir des bons citoyens de pourvoir à des besoins aussi pressants.» et da faire cesser un dénuement si funeste,. a arrêté, dans* sa séance du 3 de ce mois, d'inviter, les citoyennes, de Nancy de consacrer leur vieux linge à. faire des bandes, des compresses et de la charpie, et d'employer leurs loisirs, et notamment- les. moments qu'elles passent, aux séancesr de la société, à façonner, ces. différentes espèces da linges nécessaires aux pansements.
Pour obtenir un résultat avantageux de sa Pour obtenir un résultat avantageux de sa
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 16, p. 53. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 16, p. 53.
(2) Procès-verèavx- de l'a Convention', t. 16, p. 53. (2) Procès-verèavx- de l'a Convention', t. 16, p. 53.
(3) Procès-verbaux de la Convention t. 15, p. 53. (3) Procès-verbaux de la Convention t. 15, p. 53.
...a>g? le dfo^ patriotique des citoyennes de Nancy,, annoncé par M iV larmé. ; [i} V.oy, ci-dessus, m&nse sèanc^ pa>g? le dfo^ patriotique des citoyennes de Nancy,, annoncé par M iV larmé.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 568
A LA SÉANCE DE LA CONVENTION NATIONALE DU JEUDI 11 JUILLET 1793 A LA SÉANCE DE LA CONVENTION NATIONALE DU JEUDI 11 JUILLET 1793
...oles primaires, fait au corps municipal de Nancy, le 17 juin 1793, par Bigelot, F un de ses membres (2). Rapport sur les écoles primaires, fait au corps municipal de Nancy, le 17 juin 1793, par Bigelot, F un de ses membres (2).
...es, n° 210, pour la lre; Duquesnoy, rue de la Poissonnerie, n° 193, pour la 2e; Jo...
...e, n° 3, pour la 3e ; veuve Bachot, rue de la Constitution, n° 173, pour la 4e ; veuve Bourbon, ru...
...ezet, n° 417, pour la 6e ; Febvé, place de la République, n° 32, pour la 7e; Duthe...
Les citoyennes : Trompette, aux Tanneries, n° 210, pour la lre; Duquesnoy, rue de la Poissonnerie, n° 193, pour la 2e; Joignaux, au faubourg Saint-Pierre, n° 3, pour la 3e ; veuve Bachot, rue de la Constitution, n° 173, pour la 4e ; veuve Bourbon, rue des Artisans, n° 641, pour la 5e ; Ducret, rue Benezet, n° 417, pour la 6e ; Febvé, place de la République, n° 32, pour la 7e; Duthermeau, rue Saint-Michel, n° 86, pour la 8e.
...ns chaque section une citoyenne chargée de recevoir le vieux linge que les citoyens de sa section voudront bien destiner à cet...
...ersonne s'associera une autre citoyenne de sa section pour l'accompagner dans la q...
. Il y aura dans chaque section une citoyenne chargée de recevoir le vieux linge que les citoyens de sa section voudront bien destiner à cette œuvre charitable et patriotique, et la même personne s'associera une autre citoyenne de sa section pour l'accompagner dans la quête qu'elle fera pour remplir l'objet du présent arrêté.
... quelque autre avait déjà pris sur elle de faire cette quête, elle est invitée à e...
... incessamment le produit à la citoyenne de sa section qui en est chargée.
...née pour chaque section n'est autorisée à y quêter et à recevoir du linge, et si quelque autre avait déjà pris sur elle de faire cette quête, elle est invitée à en remettre incessamment le produit à la citoyenne de sa section qui en est chargée.
... citoyenne chargée du dépôt du linge et de la quête dans sa section en versera le produit entre les mains de la citoyenne Nicolaï, demeurant à la ma... ( Art. 3. Chaque citoyenne chargée du dépôt du linge et de la quête dans sa section en versera le produit entre les mains de la citoyenne Nicolaï, demeurant à la maison commune, et chargée du dépôt général.
« Art. 4. Les citoyennes de chacune des huit sections se rassembler...
...remis au dépôt général, entre les mains de la citoyenne Nicolaï.
« Art. 4. Les citoyennes de chacune des huit sections se rassembleront chez la citoyenne Nicolaï et se concerteront avec elle sur la distribution d...
...qui voudront bien le façonner ; et, à mesure que ce linge sera façonné, il sera remis au dépôt général, entre les mains de la citoyenne Nicolaï.
...articulier se concerteront sur l'emploi de l'argent qui pourra provenir des quêtes...
...eux et plus propre à faire des bandages de toute espèce, qui seront façonnés sous ...
...lles jugeront qu'il y aura une quantité de linge préparé suffisante pour mériter d...
...alors elles le feront porter au magasin de l'administration de district, qui se charge de le faire parvenir aux hôpitaux ambulant...
Art. 5. La citoyenne Nicolaï et les huit citoyennes chargées d'un dépôt particulier se concerteront sur l'emploi de l'argent qui pourra provenir des quêtes qu'elles auront faites et qui, naturellement, est destiné à acheter du linge moins vieux et plus propre à faire des bandages de toute espèce, qui seront façonnés sous la direction d'un chirurgien. Elles se concerteront aussi sur le moment auquel elles jugeront qu'il y aura une quantité de linge préparé suffisante pour mériter d'être envoyée ; alors elles le feront porter au magasin de l'administration de district, qui se charge de le faire parvenir aux hôpitaux ambulants.
...yennes chargées du dépôt particulier et de la quête pour chaque section sont : « Art. 6. Les citoyennes chargées du dépôt particulier et de la quête pour chaque section sont :
...ait pas servi à des personnes attaquées de maladies contagieuses. » ...ibuer à cette bonne œuvre sont invités à ne donner que du linge propre et qui n'ait pas servi à des personnes attaquées de maladies contagieuses. »
La charpie dans le fond de la caisse et en La charpie dans le fond de la caisse et en
5 paquets de 100 compresses chacun ; 5 paquets de 100 compresses chacun ;
30 bandes de corps avec les scapulaires ; 50 bandages pour les plaies de tête, appelés fronde ; 30 bandes de corps avec les scapulaires ; 50 bandages pour les plaies de tête, appelés fronde ;
50 bandages de Galien, plaies de tête ; 24 bandages de corps, à épis ; 50 bandeaux ; 50 bandages de Galien, plaies de tête ; 24 bandages de corps, à épis ; 50 bandeaux ;
31 bandages de cuisses, à épis ; 12 bandes au T ; 31 bandages de cuisses, à épis ; 12 bandes au T ;
15 bandages de bas-ventre; 20 bandages de vésicatoires, à épis ; 200 bandes de plusieurs largeurs et à deux chefs. 15 bandages de bas-ventre; 20 bandages de vésicatoires, à épis ; 200 bandes de plusieurs largeurs et à deux chefs.
65 livres de charpie en dessus et dans le fond de la caisse ; 1,000 compresses en 10 paqu... 65 livres de charpie en dessus et dans le fond de la caisse ; 1,000 compresses en 10 paquets ; 20 bandages pour le corps, à épis, 3 doubles ;
scapulaires ; 30 bandages de bas-ventre ; 20 bandages pour les cuiss...
...es a épis pour les jambes ; 52 bandages de Galien pour les plaies de tête ;
scapulaires ; 30 bandages de bas-ventre ; 20 bandages pour les cuisses, à épis ; 40 bandages a épis pour les jambes ; 52 bandages de Galien pour les plaies de tête ;
... 164 bandes roulées, tant à 2 chefs que de ...em; 80 bandeaux avec cordons ; 12 bandages au T ; 12 pour vésicatoires, à épis ; 164 bandes roulées, tant à 2 chefs que de
...argeurs différentes; Plusieurs feuilles de carton. Tous ces articles, séparément e... largeurs différentes; Plusieurs feuilles de carton. Tous ces articles, séparément enveloppés, ont chacun leur étiquette.
... établissements consacrés à l'éducation de la jeunesse ont dû fixer particulièreme...
...larcin fait à cette intéressante classe de la société, l'espérance de la patrie.
Les établissements consacrés à l'éducation de la jeunesse ont dû fixer particulièrement l'attention des corps administratifs, chaque jour qui s'écoule sans amener la réforme nécessaire dans cette partie est un larcin fait à cette intéressante classe de la société, l'espérance de la patrie.
Que de reproches n'a-t-on pas à se faire de ne s'être pas emparé au commencement de la Révolution des premières impressions de 1 enfance, pour la cultiver dans les principes de la saine morale, dégagée de tous systèmes religieux ; principes qui... Que de reproches n'a-t-on pas à se faire de ne s'être pas emparé au commencement de la Révolution des premières impressions de 1 enfance, pour la cultiver dans les principes de la saine morale, dégagée de tous systèmes religieux ; principes qui seuls peuvent fon-
..., même séance, page 525 la présentation de cet ouvrage par Mallarmé. * (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 525 la présentation de cet ouvrage par Mallarmé. *

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 569
...la liberté, établir l'égalité et servir de base au gouvernement républicain. der la liberté, établir l'égalité et servir de base au gouvernement républicain.
... bons citoyens accélérer l'organisation de l'éducation nationale et arracher les e... Puissent enfin les vœux et les réclamations des bons citoyens accélérer l'organisation de l'éducation nationale et arracher les enfants aux préjugés, aux vieilles habitudes et à la dissipation dans lesquels on...
...es corps administratifs fussent chargés de l'exécution d'un plan général d'instruc...
...ts nécessaires dans la routine actuelle de l'éducation et préparer ainsi les enfants à celle qu'on leur destine, et qui convient à de jeunes républicains?
En attendant que les corps administratifs fussent chargés de l'exécution d'un plan général d'instruction publique, ne pourraient-ils pas s'occuper à faire les changements nécessaires dans la routine actuelle de l'éducation et préparer ainsi les enfants à celle qu'on leur destine, et qui convient à de jeunes républicains?
Déjà la suppression de la corporation monastique des frères de... Déjà la suppression de la corporation monastique des frères des écoles chrétiennes a exigé des remplacements qui ont été opérés dans le temps.
Le directoire de district de Nancy vient de prendre l'éveil sur ce que des filles, ...
...lettre, invite les officiers municipaux de donner leurs observations sur cet objet...
Le directoire de district de Nancy vient de prendre l'éveil sur ce que des filles, encore dans le fait en corporation monastique, et insermentées, continuaient d'enseigner les jeunes citoyennes, et, par une lettre, invite les officiers municipaux de donner leurs observations sur cet objet.
...orner à présenter simplement les moyens de remplacer ces institutrices insermentée... Cependant votre commission n'a pas cru devoir se borner à présenter simplement les moyens de remplacer ces institutrices insermentées.
...e n'est rien faire pour l'éducation que de changer seulement les instituteurs, si ... Se portant à la hauteur des principes, vos commissaires ont pensé que ce n'est rien faire pour l'éducation que de changer seulement les instituteurs, si on laisse la même routine, la même manière d'enseigner, si, à un fanatisme que l...
Citoyens, l'instruction nationale de France, étrangère à toutes espèces de cultes, à toutes religions, ne doit emb...
...lle qui est propre à tous les habitants de la terre, les principes de notre gouvernement politique, les scien...
...t sur son siège, doit oublier qu'il est de telle ou de telle religion, ne doit prêcher que les...
...mour des scienoes utiles, et la manière de les faire servir à l'utilité publique.
Citoyens, l'instruction nationale de France, étrangère à toutes espèces de cultes, à toutes religions, ne doit embrasser que la seule, la véritable morale, celle qui est propre à tous les habitants de la terre, les principes de notre gouvernement politique, les sciences et les arts ; que les ministres des autels, chacun dans son culte, chacun da...
... leur doctrine, leurs mystères. L'instituteur, dans sa chaire, comme le magistrat sur son siège, doit oublier qu'il est de telle ou de telle religion, ne doit prêcher que les vertus sociales, inspirer l'amour des scienoes utiles, et la manière de les faire servir à l'utilité publique.
... d'avilir les hommes pour les asservir, de leur ôter toute l'énergie, d'embrouille...
...éclore, d'en faire des membres inutiles de la société. Au sortir des mains de ces instituteurs, le jeune homme ne sai...
...t se trouver. U n'a l'esprit rempli que de dogmes et de mystères inconcevables.
L'éducation sacerdotale ne semble avoir pour but que d'avilir les hommes pour les asservir, de leur ôter toute l'énergie, d'embrouiller leurs cerveaux, d'empêcher leur raison d'éclore, d'en faire des membres inutiles de la société. Au sortir des mains de ces instituteurs, le jeune homme ne sait ce qu'il est, ni ce que c'est qu'une patrie, ni ce qu'il doit faire pour elle dans les états divers où il peut se trouver. U n'a l'esprit rempli que de dogmes et de mystères inconcevables.
...pes dont ses instituteurs ont pris soin de l'infecter. Cependant rien de plus difficile que de sè défaire des erreurs que dès l'enfance on apprend à chérir ; rien de plus invincible que l'ignorance ; la va...
...u'il croit savoir. Un ignorant ne doute de rien, le doute est toujours le premier ...
ble, l'homme est obligé, communément, d'oublier les faux principes dont ses instituteurs ont pris soin de l'infecter. Cependant rien de plus difficile que de sè défaire des erreurs que dès l'enfance on apprend à chérir ; rien de plus invincible que l'ignorance ; la vanité vient alors au secours du préjugé et la rend indestructible; moins un homme sait, plus il tient à ce qu'il croit savoir. Un ignorant ne doute de rien, le doute est toujours le premier pas vers la sagesse.
...ouvent, et qu'il ne serait pas possible de lui faire sentir les devoirs de la morale ou de lui donner de l'éducation, ce qui est^la même chose, nous répondrons qu'il serait bien plus facile de lui enseigner les principes évidents et...
...se et surnaturelle qui ne sont à portée de personne ; et que ces principes appuyés de châtiments et de récompenses visibles feraient plus d'im...
...es supplices et les plaisirs invisibles de l'autre vie. Nous répondrons que rien n...
... à des magistrats instruits et investis de la confiance publique que d'entreprendr...
...éducation, dont la surveillance est une de leurs fonctions, la plus distinguée et celle qui, de leur part, demande le plus de soins ; et si les magistrats n'étaient pas en général à la hauteur de ces principes, nous dirions qu'il faut ...
... pas encore venu, que le peuple n'est pas encore assez mûr, comme on le répète souvent, et qu'il ne serait pas possible de lui faire sentir les devoirs de la morale ou de lui donner de l'éducation, ce qui est^la même chose, nous répondrons qu'il serait bien plus facile de lui enseigner les principes évidents et simples d'une morale naturelle que les principes abstraits d'une morale religieuse et surnaturelle qui ne sont à portée de personne ; et que ces principes appuyés de châtiments et de récompenses visibles feraient plus d'impression sur les esprits les plus grossiers que les supplices et les plaisirs invisibles de l'autre vie. Nous répondrons que rien ne serait plus aisé à des magistrats instruits et investis de la confiance publique que d'entreprendre et d'exécuter avec succès un changement aussi désirable dans l'éducation, dont la surveillance est une de leurs fonctions, la plus distinguée et celle qui, de leur part, demande le plus de soins ; et si les magistrats n'étaient pas en général à la hauteur de ces principes, nous dirions qu'il faut ajourner la République et attendre, pour fonder son établissement, d'autres homm...
...res se sont transportés dans les écoles de Saint-Charles et dans celle des orpheli... Yos commissaires se sont transportés dans les écoles de Saint-Charles et dans celle des orphelines, toutes destinées à l'instruction des filles.
...ces écoles ; ils ont vu qu'il n'y avait de fondations que pour 2,400 livres, cours de la ci-devant Lorraine, tandis que les bâtiments et appropriements de ces écoles en coûtent plus de 48,000. ...t fait représenter les registres contenant le détail des fondations faites pour ces écoles ; ils ont vu qu'il n'y avait de fondations que pour 2,400 livres, cours de la ci-devant Lorraine, tandis que les bâtiments et appropriements de ces écoles en coûtent plus de 48,000.
...helines il y a deux écoles, et il n'y a de fondations que 3,000 livres. Même cours...
...à lire . et à écrire à 40 jeunes filles de citoyens pauvres des paroisses Saint-Sé...
...résidence dans l'un ou l'autre quartier de la ville.
Aux orphelines il y a deux écoles, et il n'y a de fondations que 3,000 livres. Même cours, à charge d'apprendre à lire . et à écrire à 40 jeunes filles de citoyens pauvres des paroisses Saint-Sébastien et Saint-Nicolas. Mais cette prérogative d'une paroisse sur une autre ne...
...ous arrêter, vous ne voyez plus que des citoyens, qu'importe leur culte et leur résidence dans l'un ou l'autre quartier de la ville.
...ons pour 34 pauvres orphelines à raison de 3,000 livres. Même cours chacune. Les orphelines ont encore des fondations pour 34 pauvres orphelines à raison de 3,000 livres. Même cours chacune.

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 570
de 45 jeunes filles, dont 3& en demi-pensi... de 45 jeunes filles, dont 3& en demi-pension et T en pension entière.
...ont instruites dans des éeoles séparées de celles des pauvres- orphelines et sont ... Les pensionnaires sont instruites dans des éeoles séparées de celles des pauvres- orphelines et sont nourries différemment.
...s filles externes, il serait conséquent de leur ôter aussi et leur pensionnat et l...
...nière partie:, il. serait indispensable de leur donner le règlement pour le moral et le physique auquel elles seraient tenues de se conformer sous la surveillance de la municipalité.
En ôtant à ces ci-devant religieuses les écoles des 40 jeunes filles externes, il serait conséquent de leur ôter aussi et leur pensionnat et la fondation dès 54 pauvres orphelines; cependant, comme elles sont maintenues provisoirement pour cette dernière partie:, il. serait indispensable de leur donner le règlement pour le moral et le physique auquel elles seraient tenues de se conformer sous la surveillance de la municipalité.
...nications, rien ne serait plus aisé que séparer absolument les écoles du reste de la maison ; le bureau des architectes r... Nous avons remarqué, dans ces deux maisons, qu'en supprimant quelques communications, rien ne serait plus aisé que séparer absolument les écoles du reste de la maison ; le bureau des architectes remplirait parfaitement vos vues à cet' égard.
...e, jusqu'à^ l'organisation., définitive de. l'instruction nationale. ...commissaires, ont. pensé que les enfants des. riches, suffiraient à cette dépense, jusqu'à^ l'organisation., définitive de. l'instruction nationale.
...es rendre communs à tous- les- citoyens de la ville, des faubourgs* à tout le dépa...
...ce qu'elle mérite ; hâtons-nous, aussi, de. l'étendre "à cette portion la plus aimable l'espèce humaine, celle que la nature s...
...onstance,, les. caprices et la déraison de l'enfance. Dans toutes les, contrées de la terre, le sort des femmes est. d'être tyrannisées. L'homme sauvage fait une esclave de sa compagne.. Pour l'Asiatique, voluptu...
...s ne sont que les instruments lubriques de ses plaisirs secrets. L'Européen, au fo...
... plus sensée,, en ne les rebaissant que de fadeurs; ou de. bagatelles, en ne leur permettant de s'occuper que. de jouets, de modes,, de parures, en ne leur inspirant que le go...
...un mépris très réel sous les apparences de la déférence et du- respect!
...ssements- à ce qu'ils sont, dans l'état présent,, il; faudrait, les étendre et les rendre communs à tous- les- citoyens de la ville, des faubourgs* à tout le département, il faudrait aussi prévenir PétabJ issement des écoles primaires. L'inst...
...e, d'accord avec la morale,, s'occupera.de donner à l'éducation toute l'importance qu'elle mérite ; hâtons-nous, aussi, de. l'étendre "à cette portion la plus aimable l'espèce humaine, celle que la nature semble avoir destinée à procurer le: plus grand bonheur, à l'autre, à tempérer sa...
...ser que d'en faire des êtres qui conservent jusqu'au tombeau la frivolité, l'inconstance,, les. caprices et la déraison de l'enfance. Dans toutes les, contrées de la terre, le sort des femmes est. d'être tyrannisées. L'homme sauvage fait une esclave de sa compagne.. Pour l'Asiatique, voluptueux et jaloux, les. femmes ne sont que les instruments lubriques de ses plaisirs secrets. L'Européen, au fond,, malgré la-déférence apparente qu'il affecte pour la femme, les, traite-t-il d'une façon: plus honorable'? Ën leur refusant, une éducation plus sensée,, en ne les rebaissant que de fadeurs; ou de. bagatelles, en ne leur permettant de s'occuper que. de jouets, de modes,, de parures, en ne leur inspirant que le goût des. talents frivoles, ne leur montrons-nous pas un mépris très réel sous les apparences de la déférence et du- respect!
Citoyens, il est inutile de vous entretenir de l'importance à mettre dans le choix des instituteurs de l'un et de l'autre sexe. Vous en êtes» convaincus,... Citoyens, il est inutile de vous entretenir de l'importance à mettre dans le choix des instituteurs de l'un et de l'autre sexe. Vous en êtes» convaincus, et,, dès que vous en: serez
... mais ce qui n'est pas inutile',. c'est de vous dire un mot sur les véhicules les ...
... la récompense et la punition. L'emploi de ces- moyens a une telle: influence que l'on ne peut en déterminer le-mode avec trop de réflexion.
chargés;.vous y mettrez, toute l'attention dont vous êtes capables ; mais ce qui n'est pas inutile',. c'est de vous dire un mot sur les véhicules les plus puissants.- à; employer pour exciter: l'émulation des. enfants, nous voulons dire la récompense et la punition. L'emploi de ces- moyens a une telle: influence que l'on ne peut en déterminer le-mode avec trop de réflexion.
...lus humilier, auteager l'aimable enfant de la liberté; les bonnets, d'âne, cette c...
...n donnant aux instituteurs -des- moyens de répression,,il faut accoutumer les enfa...
...et. en faisant disparaître l'arbitraire de la punition, la rendre le remède de la: faute. Il faut que la peine soit- t...
... favorise le regret, développe le désir de la réparer, et qu'elle soit strictement...
...établie par la loi, , et, par une suite de l'idée que nous devons; avoir: de rendre les- écoles un essaie un noviciat de- la vie politique, nous croyons que l'existence: la faute doit être prononcée par un jur...
..., et les récompenses frivoles ;. faisons disparaître les-verges qui ne doivent plus humilier, auteager l'aimable enfant de la liberté; les bonnets, d'âne, cette caricature avilissante qui: est un spectacle sans être une leçon pour les écolier...
...ements,- . punition illusoire en. elle-même et fâcheuse dans ses conséquences. En donnant aux instituteurs -des- moyens de répression,,il faut accoutumer les enfants à obéir à, la loi, c'est-à-dire à des motifs- évidents: et. en faisant disparaître l'arbitraire de la punition, la rendre le remède de la: faute. Il faut que la peine soit- telle qu'elle n'étouffe point la honte d'avoir commis' la. faute, qu'elle favorise le regret, développe le désir de la réparer, et qu'elle soit strictement: et évidemment nécessaire et établie par la loi, , et, par une suite de l'idée que nous devons; avoir: de rendre les- écoles un essaie un noviciat de- la vie politique, nous croyons que l'existence: la faute doit être prononcée par un jury, composé par les enfants eux-mêmes, dans une forme qui serait établie.
...citoyens convoqués^, est trèsr capable- de produire le plus grand effet ; et,, en ...
...publie, les magistrats ne. perdront pas de vue d'entretenir la piété filiale, ce sentiment le plus respeetable de la nature;
...stribution des récompenses faite par. les magistrats du peuple en présence des- citoyens convoqués^, est trèsr capable- de produire le plus grand effet ; et,, en excitant le zèle et l'esprit publie, les magistrats ne. perdront pas de vue d'entretenir la piété filiale, ce sentiment le plus respeetable de la nature;
...e reste p-lns? à vos commissaires que1, de donner le projet de la délibération, à prendre à. cet égard, conforme aux principes qu'ils viennent de vous soumettre. Il ne reste p-lns? à vos commissaires que1, de donner le projet de la délibération, à prendre à. cet égard, conforme aux principes qu'ils viennent de vous soumettre.
Le: corps municipal, pénétré de la nécessité et de l'importance, qu'il,, y a de. soigner l'éducation des enfants et de leur procurer toute l'instruction néces...
...rapport des commissaires? et procureurs de la commune, a pensé d'exposer ses vues,...
...ux. corps administratifs- supérieurs et de leur proposer les articles suivants pour bases de la délibération qu'ils: sont invités de prendre à: ce sujet.
Le: corps municipal, pénétré de la nécessité et de l'importance, qu'il,, y a de. soigner l'éducation des enfants et de leur procurer toute l'instruction nécessaire, ouï le rapport des commissaires? et procureurs de la commune, a pensé d'exposer ses vues, sur cet objet aux. corps administratifs- supérieurs et de leur proposer les articles suivants pour bases de la délibération qu'ils: sont invités de prendre à: ce sujet.
...n, religieuse, il ne sera rien enseigné de ce qui concerne le culte, les prières n... ...doivent être ouverts à tout citoyen" français, n'importe son culte et son opinion, religieuse, il ne sera rien enseigné de ce qui concerne le culte, les prières ni les cérémonies d'aucune religion ; ce soin sera confié par les parents aux seu...
... la lecture, l'écriture,, les principes de la langue française et de la géographie, l'arithmétique; la moral... Art. 2. L'instruction dans les écoles primaires- roulera sur la lecture, l'écriture,, les principes de la langue française et de la géographie, l'arithmétique; la moralfe^. les princi-

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 571
paux articles- des Droits de l'homme et du Citoyen et- sur les principes de notre gouvernement. paux articles- des Droits de l'homme et du Citoyen et- sur les principes de notre gouvernement.
...a chargée d'indiquer quel sera le cours de morale le plus propre et le plus à port...
...aire les principaux articles des Droits de l'homme et, du. citoyen, et de donner les principes sur lesquels notre gouvernement doit s'établir ; de faire^ le choix des autres livres nécessaires aux écoles, de prescrire le mode d'enseignement et de faire le règlement à suivre, tant par l...
...s actuels des collèges ou tous autres citoyens instruits, une commission qui sera chargée d'indiquer quel sera le cours de morale le plus propre et le plus à portée des enfants ; d'extraire les principaux articles des Droits de l'homme et, du. citoyen, et de donner les principes sur lesquels notre gouvernement doit s'établir ; de faire^ le choix des autres livres nécessaires aux écoles, de prescrire le mode d'enseignement et de faire le règlement à suivre, tant par les instituteurs que par lès enfants dans les écoles des deux sexes.
...es punitions à. établir dans les écoles de l'un et de l'autre sexe, en prenant pour base dans les punitions de faire disparaître les verges, les marti... Art. 4. Cette commission présentera aussi ses vues sur les récompenses et les punitions à. établir dans les écoles de l'un et de l'autre sexe, en prenant pour base dans les punitions de faire disparaître les verges, les martinets, les bonnets d'âne et les agenouillements.
...tes écoles et collèges, sans préférence de donner plus- aux uns qu'aux autres, en raison que l'un de ces établissements était plus °u moins ...
...nts seront réglés d'après les principes de l'égalité et seulement en, raison du plus, ou. moins de travail que les instituteurs seront dans lè, cas de donner.
...ges, il y sera pourvu sur les fonds appartenant aux établissements actuels desdites écoles et collèges, sans préférence de donner plus- aux uns qu'aux autres, en raison que l'un de ces établissements était plus °u moins riche,, mais ces émoluments seront réglés d'après les principes de l'égalité et seulement en, raison du plus, ou. moins de travail que les instituteurs seront dans lè, cas de donner.
...la surveillance des écoles primaires et de tous les établissements» tenant à l'éducation, seront tenus-de les. visiter exactement, de veiller à l'exécution du règlement, au ... Art. 7. Les officiers municipaux auront, la surveillance des écoles primaires et de tous les établissements» tenant à l'éducation, seront tenus-de les. visiter exactement, de veiller à l'exécution du règlement, au maintien du bon ordre et aux progrès des enfants, auront soin que des personnes ...
...ONVENTION NATIONALE DU JEUDI 11 JUILLET 1793 M LA SÉANCE. M- LA CONVENTION NATIONALE DU JEUDI 11 JUILLET 1793
Lettre' de Camille Dèsmoulins, député de Paris à la Convention, au générât DilVo... Lettre' de Camille Dèsmoulins, député de Paris à la Convention, au générât DilVon, en prison aux Madelonnettes (2).
...s, mème séance, pa^e 563 l'intervention Camille Desmoulms en faveur d'Arthur Di... (t}, Voy. ci-dessus, mème séance, pa^e 563 l'intervention Camille Desmoulms en faveur d'Arthur Diffon et lfe décret* retirant la, parole à Camille Dès-moulins par le^ passage* à...
(2) Bibliothèque de lU Chambre-dès députés : Collec- tion P... (2) Bibliothèque de lU Chambre-dès députés : Collec- tion Portiez {di l'Oise) t. 16, 17 bis, n° 48.
Prison de la mairie, 8i juillet. Prison de la mairie, 8i juillet.
...arrestation qui est l'ouvrage du comité de Salut public de la Convention où. j'ai des ennemis pers...
...ra coloré cette persécution,, vis-à-vis de ceux, qui s'intéressent, à moi, du prétexte du bien public, de. celui de la nécessité du secret, dans une affair...
...lle, je renonce à votre amitié, à celle de tous,. ceux qui m'ai^ ment, à l'estime ...
... puisse, me. regarder est qu'une espèce de fou, que je connais à peine, que je n'a...
...ois en ma vie,, m'a entretenu, un matin de projets aussi bêtes qu'extravagants. Je...
...savais. Tout ce que je possède au monde de papiers a été livré, à l'examen des adm...
...t projets un- homme qui n'a. fait usage de, ses connaissances militaires que pour le. bien de; sa patrie. On m'exhorte à prendre pati...
...e je, leur vois allier avec la sévérité de leur devoir les procédés les plus, honn...
... entrevoir que tout dépendait du comité de Salut public. On m'a assuré que le maire, sollicitait inutilement de ce comité de s'occuper de moi. J'ai représenté qu'en demandant à ...
...que vous aviez autant et peut-être plus de titres à la confiance nationale, que les membres de ce comité. On m'a refusé- J'ai sollicit...
... Mon seul devoir est que les, patriotes de la Convention puissent connaître mon af...
...ille, ce que l'on aura pu vous dire, et les bruits qui se sont répandus sur mon arrestation qui est l'ouvrage du comité de Salut public de la Convention où. j'ai des ennemis personnels. Je crois, avoir trop bien apprécié votre cœur pour n'être pas certain qu...
...des démarches.. Comme depuis, huit jours, je. suis au secret, j'imagine qu'on aura coloré cette persécution,, vis-à-vis de ceux, qui s'intéressent, à moi, du prétexte du bien public, de. celui de la nécessité du secret, dans une affaire si importante. Eh bien! Camille, je renonce à votre amitié, à celle de tous,. ceux qui m'ai^ ment, à l'estime des patriotes, si on peut prouver, que j'aie le moindre petit tort. Le seul fait; qui puisse, me. regarder est qu'une espèce de fou, que je connais à peine, que je n'ai pas vu trois fois en ma vie,, m'a entretenu, un matin de projets aussi bêtes qu'extravagants. Je lui imposai silence, et. ne le revis plus. Interrogé si je le connaissais, j'ai...
... franchiser et, la loyauté que vous avez toujours vues en moi, tout ee que j'en savais. Tout ce que je possède au monde de papiers a été livré, à l'examen des administrateurs. Si, quelque volumineux qu'ils soient, on y a trouvé une seule lign...
...raitement le plus rudes Au contraire, on a dû, y voir dans différente mémoires et projets un- homme qui n'a. fait usage de, ses connaissances militaires que pour le. bien de; sa patrie. On m'exhorte à prendre patiences. Les- administrateurs, dont je n'ai qu.'à, me louer, parce que je, leur vois allier avec la sévérité de leur devoir les procédés les plus, honnêtes, paraissent convaincus qu'il n'y a rien, à, me reprocher, et m'ont laissé entrevoir que tout dépendait du comité de Salut public. On m'a assuré que le maire, sollicitait inutilement de ce comité de s'occuper de moi. J'ai représenté qu'en demandant à voir des patriotes connus, tels que vous, Drouët et Chabot, la, chose, publique n'en, pourrait souffrir, supposé même que je fusse coupable, que vous aviez autant et peut-être plus de titres à la confiance nationale, que les membres de ce comité. On m'a refusé- J'ai sollicité d'être confronté avec mes accusateurs, s'il yen a,-on m'a refusé; d'être jugé,...
... refusé. C'est à votre justice à vous dicter les démarches que vous devez faire. Mon seul devoir est que les, patriotes de la Convention puissent connaître mon affaire ; si j'ai le plus léger, tort, je consens qu'ils m'abandonnent.
Réponse de Camille Desmoulins à, Arthur Dilloau Réponse de Camille Desmoulins à, Arthur Dilloau
Afin de faire monter ma- réponse par les Afin de faire monter ma- réponse par les

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 572
... recours à un moyen infaillible ; c'est de faire crier dans les rues : Grande trahison découverte et correspondance de Camille Desmoulins avec le général Dill...
...llent maire Pache ; elle vous instruira de ce qui vient de se passer à votre sujet dans deux de nos séances, et offrira un nouveau point de vue de la Convention ; ou plutôt, lorsque les ...
votre chambre, j'ai recours à un moyen infaillible ; c'est de faire crier dans les rues : Grande trahison découverte et correspondance de Camille Desmoulins avec le général Dillon. Vous demanderez cette feuille, qui, sans doute, ne vous sera pas refusée par notre excellent maire Pache ; elle vous instruira de ce qui vient de se passer à votre sujet dans deux de nos séances, et offrira un nouveau point de vue de la Convention ; ou plutôt, lorsque les journaux ne rendent que ce qui se passe, sur le théâtre, elle vous montrera, ce ...
...e je ne m'inclinais pas d'admiration et de reconnaissance devant l'ancien comité de Salut public. U me vient une idée qui m'est suggérée par l'absurdité de l'accusation intentée contre vous. La véritable origine de la rigueur du comité à votre égard sera...
...t longue, qui était imprimée à la suite de l'Histoire des Brissotins, que Robespie...
... que vous me faisiez des démonstrations de l'impéritie du comité? Quelqu'un vous aurait-il joué le tour de vous faire dénoncer, pour envoyer le dé...
...t certain, c'est que la mauvaise humeur de Bréard, contre moi, date de la publication de oe fragment historique, et de l'irrévérence avec laquelle^ je parlais...
... la patrie. » C'est ainsi qu'il parlait de mon dernier écrit qui a été comme le manifeste de la sainte insurrection du 31 mai, et Un moyen de salut public efficace, que tous les Bré...
... bonhomie, qui fait la partie dominante de mon caractère, n'exclut point une certa...
...'abord d'où venait une si grande colère de Bréard ; et mettant le doigt_dans la plaie de son amour-propre : ( Vous voilà bien furieux, lui répondis-je, de oe que dans mon histoire du côté droit, je me moque un peu de votre comité! Parce que les Brissotins vous ont fait Président de la Convention, à peu près comme Cromwel...
... nommé à la tête des meilleurs citoyens de la Convention, Robert Lindet, Robespier...
...ident Bréard dans les prières publiques de la nation, pour les hommes qui lui sont...
...on que voilà aurait plus droit que vous de trouver l'omission injuste, et je me la...
...vons fait l'un et l'autre pour la cause de la liberte, et vous verrez que votre fa...
On a pu voir, dans mon Histoire des Brisso-tins, que je ne m'inclinais pas d'admiration et de reconnaissance devant l'ancien comité de Salut public. U me vient une idée qui m'est suggérée par l'absurdité de l'accusation intentée contre vous. La véritable origine de la rigueur du comité à votre égard serait-elle dans une note fort longue, qui était imprimée à la suite de l'Histoire des Brissotins, que Robespierre m'a fait retrancher, mais qui aura transpiré, et qui indiquait que vous me faisiez des démonstrations de l'impéritie du comité? Quelqu'un vous aurait-il joué le tour de vous faire dénoncer, pour envoyer le démonstrateur au secret? Ce qui est certain, c'est que la mauvaise humeur de Bréard, contre moi, date de la publication de oe fragment historique, et de l'irrévérence avec laquelle^ je parlais, surtout dans cette note, du comité dont il était membre. Car, comme j'entrais ...
... des misérables comme vous et Marat qui, avec leurs écrits incendiaires, perdent la patrie. » C'est ainsi qu'il parlait de mon dernier écrit qui a été comme le manifeste de la sainte insurrection du 31 mai, et Un moyen de salut public efficace, que tous les Bréards du monde n'auraient pu fournir. Heureusement, la bonhomie, qui fait la partie dominante de mon caractère, n'exclut point une certaine sagacité qui me découvrit d'abord d'où venait une si grande colère de Bréard ; et mettant le doigt_dans la plaie de son amour-propre : ( Vous voilà bien furieux, lui répondis-je, de oe que dans mon histoire du côté droit, je me moque un peu de votre comité! Parce que les Brissotins vous ont fait Président de la Convention, à peu près comme Cromwell avait fait orateur l'imbécile corroyeur Bare-bone, pour rendre le Parlement ridicule, vous vous croyez un personnage, et vous ne me pardonnez pas d'avoir nommé à la tête des meilleurs citoyens de la Convention, Robert Lindet, Robespierre, Danton, et d'avoir omis le nom du Président Bréard dans les prières publiques de la nation, pour les hommes qui lui sont -le plus précieux ! Cou-thon que voilà aurait plus droit que vous de trouver l'omission injuste, et je me la reproche à son égard ; mais vous, Président Breard, comparez, je vous prie, ce que nous avons fait l'un et l'autre pour la cause de la liberte, et vous verrez que votre fauteuil présidentiel ne peut être pour moi que comme le banc des marguilliers, po...
paroisse) qui ne peuvent s'empêcher de rire des mouvements que s'est donné M. ... paroisse) qui ne peuvent s'empêcher de rire des mouvements que s'est donné M. le mar-guillier, pour avoir une place à part dans l'Assemblée, et se montrer ave...
... sur le piédestal ! Fâcheuse: condition de l'historien qui a le malheur de se faire lire, et que l'amour-propre ir...
...usqu'à la seconde génération, témoin M. de Thou que Richelieu fit décapiter, parce...
...ependant, je le dis à un certain nombre de mes confrères, comment ne voient-ils pas que leur gloire, comme les 300 statues de Pisis-trate, tient trop de place ? comment dans une Assemblée nati...
...i des statues, et enfleront le Moniteur de leurs longs discours; et qu'enfin le Mo...
... seulement assez patient pour lire tant de belles harangues, mais même assez riche pour lire cette collection de tant d'orateurs ; ce qui devrait rendre...
...e je parlais à mes voisins, pendant que de son côté Bréard déclamait contre moi. D...
...'anecdote, et peut-être que vous parler de l'amour-propre ulcéré de Bréard ce n'est point parler d'une chos...
...iler des paroles, vous vous courroucez contre l'écrivain qui ne vous a point mis sur le piédestal ! Fâcheuse: condition de l'historien qui a le malheur de se faire lire, et que l'amour-propre irrité poursuit jusqu'à la seconde génération, témoin M. de Thou que Richelieu fit décapiter, parce que son oncle avait mal parlé du père du cardinal. Cependant, je le dis à un certain nombre de mes confrères, comment ne voient-ils pas que leur gloire, comme les 300 statues de Pisis-trate, tient trop de place ? comment dans une Assemblée nationale, où il y a toujours au moins 50 orateurs qui se regardent comme des Eschin...
...ne Assemblée nationale, il s'élèvera 50 autres grands orateurs qui voudront aussi des statues, et enfleront le Moniteur de leurs longs discours; et qu'enfin le Moniteur sera si volumineux, qu'il n'y aura personne, non seulement assez patient pour lire tant de belles harangues, mais même assez riche pour lire cette collection de tant d'orateurs ; ce qui devrait rendre Bréard un peu moins vain, et lui faire attacher moins d'importance à sa réputation littéraire. » C'est ainsi que je parlais à mes voisins, pendant que de son côté Bréard déclamait contre moi. Des médiateurs assoupirent cette querelle qui en resta là pour le moment ; mais j'ai cru devoir d'abord rappeler l'anecdote, et peut-être que vous parler de l'amour-propre ulcéré de Bréard ce n'est point parler d'une chose étrangère à votre grande conspiration, comme on va voir.
...réard en parla le 2 juin au soir, comme de l'abomination de la désolation, dans le lieu saint, et voyant enfin consommer l'arrestation de ses chers Brissotins qui lui avaient do...
...tenir, et donna le 20 juin sa démission de membre du comité ; ce qui fut une calam...
...rès, vint la bienheureuse et si nécessaire insurrection du 31 mai. Le patriote Bréard en parla le 2 juin au soir, comme de l'abomination de la désolation, dans le lieu saint, et voyant enfin consommer l'arrestation de ses chers Brissotins qui lui avaient donné leurs voix, pour être Président, il n'y put tenir, et donna le 20 juin sa démission de membre du comité ; ce qui fut une calamité pour la République.
..., n'avaient pas été propres à me donner de la vénération pour le comité. Quel est ...
...onnaître mieux qu'un autre la situation de nos frontières des Pyrénées, avait-il p...
...s aucun ministère, n'eût jamais éprouvé de revers aussi humiliants que dans les tr...
...gné le comité? D'ailleurs, nous venions de recevoir dans le moment la nouvelle de l'échec de Westermann, à Châtillon ; il n'est
Les événements, depuis, n'avaient pas été propres à me donner de la vénération pour le comité. Quel est le bon citoyen qui n'ait pas gémi sur les dépenses énormes d'hommes et d'argent ...
...influents? Par exemple, comment Barère, dont je prise le talent, et qui devait connaître mieux qu'un autre la situation de nos frontières des Pyrénées, avait-il pu nous embarquer dans une guerre avec l'Espagne, lorsque la clé du Midi, Bellega...
...ans un état si déplorable? Qui n'a pas été indigné que la^ nation française, sous aucun ministère, n'eût jamais éprouvé de revers aussi humiliants que dans les trois mois qu'a régné le comité? D'ailleurs, nous venions de recevoir dans le moment la nouvelle de l'échec de Westermann, à Châtillon ; il n'est

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 573
... pas étrange que j'aie saisi l'occasion de son renouvellement, pour en faire, avec ménagement, dans le sein de la Convention, des plaintes qui éclatai... donc pas étrange que j'aie saisi l'occasion de son renouvellement, pour en faire, avec ménagement, dans le sein de la Convention, des plaintes qui éclataient bien plus fortement au dehors.
...té une bonne mesure, il y a trois mois, de nommer celui de Salut public et par là de dépouiller les autres indirectement de leurs plus importantes fonctions. Maint...
...les a réorganisés, je demande que celui de Salut public restitue aux autres leurs ...
...s cela parce qu'étant du nouveau comité de la guerre, j'avais été étrangement surpris, dans un moment où nous avons 11 armées, de voir que notre comité chômât et n'eût à...
...comme on m'avait observé que dans celui de Salut public, il y avait une section, dite de la guerre, qui faisait toute notre beso...
...é adjoint par mon comité, avec un autre de ses membres, et m'y étant transporté quatre jours de suite à cet effet avec mon collègue, j'avais été bien plus étrangement surpris de voir que cette section de la guerre, sur qui pesait le principal ...
...ment et la surveillance et la direction de 11 armées, était composée de 3 membres, l'un qui était absent, l'aut...
... quand tous les comités avaient été composés par les meneurs brissotins, ç'a a été une bonne mesure, il y a trois mois, de nommer celui de Salut public et par là de dépouiller les autres indirectement de leurs plus importantes fonctions. Maintenant qu'on les a réorganisés, je demande que celui de Salut public restitue aux autres leurs fonctions ; je disais cela parce qu'étant du nouveau comité de la guerre, j'avais été étrangement surpris, dans un moment où nous avons 11 armées, de voir que notre comité chômât et n'eût à faire rien, ou que des riens ; et comme on m'avait observé que dans celui de Salut public, il y avait une section, dite de la guerre, qui faisait toute notre besogne, ayant été adjoint par mon comité, avec un autre de ses membres, et m'y étant transporté quatre jours de suite à cet effet avec mon collègue, j'avais été bien plus étrangement surpris de voir que cette section de la guerre, sur qui pesait le principal poids du gouvernement et la surveillance et la direction de 11 armées, était composée de 3 membres, l'un qui était absent, l'autre qui s'était démis, et le troisième qui était malade.
... cette anecdote, pour ne pas jeter trop de défaveur sur le comité ; cependant, comme il importait de donner une leçon aux candidats, en lice...
...chai à ceux-ci les airs d'importance et de Chambre haute qu'ils prenaient vis-à-vis de leurs confrères, et le secret gravement...
...cachaient les échecs qui étaient connus de toute l'Europe avant de l'être des membres de la Convention, secret qui n'empêchait pas de voir que le trimestre de l'administration du comité de Salut public avait été signalé par les plus grands revers, et je fis le détail de la levée du camp de Famars, tel que je vous l'avais entendu...
...u'un tel désastre, et sur nos 91 pièces de canon, la perte de 90, il y a trois semaines dans la Vendée, supposaient une complication de l'impéritie ou de trahisons.
Je ne racontai pas cette anecdote, pour ne pas jeter trop de défaveur sur le comité ; cependant, comme il importait de donner une leçon aux candidats, en licenciant les anciens membres, je reprochai à ceux-ci les airs d'importance et de Chambre haute qu'ils prenaient vis-à-vis de leurs confrères, et le secret gravement ridicule dont ils nous cachaient les échecs qui étaient connus de toute l'Europe avant de l'être des membres de la Convention, secret qui n'empêchait pas de voir que le trimestre de l'administration du comité de Salut public avait été signalé par les plus grands revers, et je fis le détail de la levée du camp de Famars, tel que je vous l'avais entendu faire, observant qu'un tel désastre, et sur nos 91 pièces de canon, la perte de 90, il y a trois semaines dans la Vendée, supposaient une complication de l'impéritie ou de trahisons.
...mme vous voyez, il n'était pas question de vous ; mais, au lieu de répondre à ces faits, on trouva plus court de vous faire intervenir. Ma sortie excita...
...nait moins qu'à personne, qui m'accusât de communiquer avec des aristocrates, et q...
...t l'aristocratie. Il ne tenait qu'à moi de le faire citer, lui Basire, devant les ...
Jusque-là, comme vous voyez, il n'était pas question de vous ; mais, au lieu de répondre à ces faits, on trouva plus court de vous faire intervenir. Ma sortie excita une violente agitation à la Montagne; Bentabole, seul, osait m'encourager par ses applaudissements, et il n'y eut pas jusqu'à Basire, à qui le reproche convenait moins qu'à personne, qui m'accusât de communiquer avec des aristocrates, et qui se levât pour dire que cette invective sentait l'aristocratie. Il ne tenait qu'à moi de le faire citer, lui Basire, devant les Cordeliers, en racontant une anecdote que je venais d'apprendre.
Mais l'action de Bréard appelant Thuriot pour le remplac...
...hémente, quand notre Bréard serait venu de son Canada tout exprès, pour faire cett...
Mais l'action de Bréard appelant Thuriot pour le remplacer au fauteuil qu'il occupait par intérim, et se précipitant à la tribune, en an...
...démasquer, avait attiré toute mon attention. Son action n'aurait pas été plus véhémente, quand notre Bréard serait venu de son Canada tout exprès, pour faire cette grande dénonciation.
...là?... (Murmure universel d'assentiment de la tribune à droite qui répondit à Bréa...
...es.) Miséricorde, semblait-on s'écrier, de toutes parts, qui l'aurait jamais cru ?...
...lon, et sa haine contre le comité vient de ce qu'on n'a pas donné à Dillon le commandement de l'armée du Nord, que Desmoulins a bien ...
..., en me disant qu'il répondait du salut de la République et de la victoire là où Dillon commanderait ;...
...s : par exemple, vous connaissez le général Dillon, est-ce un aristocrate celui-là?... (Murmure universel d'assentiment de la tribune à droite qui répondit à Bréard, par un chorus approbatif.) Eh bien ! citoyens ! Camille Desmoulins dîne avec Dillon!... » (Murmure plus fort et presque universel des tribunes.) Miséricorde, semblait-on s'écrier, de toutes parts, qui l'aurait jamais cru ? « Oui, citoyens, continua Bréard, il dîne tous les jours avec Dillon, et sa haine contre le comité vient de ce qu'on n'a pas donné à Dillon le commandement de l'armée du Nord, que Desmoulins a bien osé demander, en me disant qu'il répondait du salut de la République et de la victoire là où Dillon commanderait ; à quoi j'ai répondu que je méprisais également Dillon et lui Camille qui dînait...
... que la République s'était bien trouvée de mon commerce avec les aristocrates, et ...
...s c'est peut-être une coutume au Canada de révéler ainsi au public ce qu'on préten...
Comme les mots changent les choses ! J'avais dit à la vérité à Bréard que la République s'était bien trouvée de mon commerce avec les aristocrates, et que, si j'étais allé quelquefois dans le camp ennemi, ce n'était point comme tra...
...éard à l'oreille, comme il l'assurait, pour qu'il le rendît à la Convention; mais c'est peut-être une coutume au Canada de révéler ainsi au public ce qu'on prétend avoir appris confidentiellement.
...et je m'en acquittai fort mal en raison de la matière. Le Moniteur a rendu fidèlement mon discours, dont la naïveté ne laissa pas de causer un cuisant chagrin aux agresseurs et de mettre les rieurs de mon côté. La lecture de notre plan de campagne au comité de Salut public, en présence des ministres...
...e d'Eglantine. Mais, si j'avais eu plus de présence d'esprit, quel beau champ s'offrait à moi pour couvrir de confusion mes dénonciateurs.
J'eus la parole à mon tour, et je m'en acquittai fort mal en raison de la matière. Le Moniteur a rendu fidèlement mon discours, dont la naïveté ne laissa pas de causer un cuisant chagrin aux agresseurs et de mettre les rieurs de mon côté. La lecture de notre plan de campagne au comité de Salut public, en présence des ministres et des généraux, est un trait qui ne sera point perdu pour la bonne comédie, et que je recommande à notre Pocquelin, Fabre d'Eglantine. Mais, si j'avais eu plus de présence d'esprit, quel beau champ s'offrait à moi pour couvrir de confusion mes dénonciateurs.
...ervé, comme j'ai fait, que mes absences de la Convention ne pouvaient m'être repro...
...ois malade, et avoir fait rougir Bréard de m'accuser d'aristocratie, lui, homme no...
..., dans un beau désespoir aristocratique de la révolution du 31 mai, avait donné sa démission de membre du comité de Salut public j venant à vous, j'aurais ...
Après avoir observé, comme j'ai fait, que mes absences de la Convention ne pouvaient m'être reprochées, depuis six semaines, parce que j'avais été un mois malade, et avoir fait rougir Bréard de m'accuser d'aristocratie, lui, homme nouveau, jacobin ,catéchu-mene, nommé Président par le côté droit, et qui, dans un beau désespoir aristocratique de la révolution du 31 mai, avait donné sa démission de membre du comité de Salut public j venant à vous, j'aurais dit :
... dîné, citoyens, je suis bien excusable de n'avoir pas vu en lui un traître et un ... ...isque Dillon est le seul aristocrate nominativement avec qui on m'accuse d'avoir dîné, citoyens, je suis bien excusable de n'avoir pas vu en lui un traître et un contre-révolutionnaire.
...endu, et qui lui a fait tant d honneur, de la campagne de 1792, m'avait inspiré l'envie de. le voir, mais avec circonspection et comme un royaliste de notoriété. Cependant, dans ce compte re... Son compte rendu, et qui lui a fait tant d honneur, de la campagne de 1792, m'avait inspiré l'envie de. le voir, mais avec circonspection et comme un royaliste de notoriété. Cependant, dans ce compte rendu, je voyais sa conférence avec le général Kalkreuth, en

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 574
...yais encore-qu'avec une faible division de 6,000 hommes, Dillon avait mis la France à couvert des incursions de l'armée combinée des despotes, et cela sans coup .férir, par l'admirable position de la côte de Biesme, et qui l'aurait fait choisir po...
...si qu'on a défendu depuis le territoire de la République. En vérité, me disais-je,...
...ayant eu pendant -six semaines les clés de la France, l'a tenue si hermétiquement ...
« Je voyais encore-qu'avec une faible division de 6,000 hommes, Dillon avait mis la France à couvert des incursions de l'armée combinée des despotes, et cela sans coup .férir, par l'admirable position de la côte de Biesme, et qui l'aurait fait choisir pour son lieutenant général par ce Scipion et eeMarc-Aurèle, -qui avaient sans ces...
...e qu'il wxmt mieux conserver un citoyen que tuer 1,000 ennemis. Ce n'est pas ainsi qu'on a défendu depuis le territoire de la République. En vérité, me disais-je, ce Dillon est un singulier traître qui, ayant eu pendant -six semaines les clés de la France, l'a tenue si hermétiquement fermee aux ennemis. -Cependant n'allons pas nous prévenir pour lui, car peut-on ...
...ouvais le républicain Drouët, le maître de poste de Varennes, qui nous disait : « J'ai conn...
... qui ne crois pas encore au patriotisme de Dillon ; est-ce que j'irais dîner chez ...
...ependant, objectais-je, il «y a le camp de Pont-sur-Sambre .: là, comment le disculper de sa conduite ? » — « Le camp de Pont-sur-Sambre, interrompait Delmas, j...
...e, (et je puis attester que la conduite de Dillon y fut irréprochable. » Delmas al...
...je vous raconte un trait. A l'ouverture de la campagne de 1792, Dillon avait eu, comme tous les g...
...dépenses secrètes. Quand, en ma qualité de commissaire de la Convention à son armée, je lui eus n...
...ret qui le destituait, je pensai tomber de mon liaut^ en le voyant me mener à sa c...
... avaient été employées en espions. Loin de penser à lui parler de cet argent, jïïgnorais même qu'il l'eût...
...général, que «son traiteur était obligé de lui donner en ce moment, à crédit, le d...
...asire, Fabmd'Egk,ntrae, Alquier, Merlin de Thion-ville et mon ami Jay, de la Gironde, 'qui est à la Montagne le c...
.J'y retournais et ;j'y trouvais le républicain Drouët, le maître de poste de Varennes, qui nous disait : « J'ai connu Dillon, en Champagne; il a sauvé la ^République ; c'est la loyauté même. » J'y trouvais le ;Père Hila-rion, François Chabot, qui me disait : « Maudit tâtonneur qui ne crois pas encore au patriotisme de Dillon ; est-ce que j'irais dîner chez un .aristocrate ?-C'est l'homme qu'il nous faut pour général que ce Dillon, et laisse-moi faire.» « —Cependant, objectais-je, il «y a le camp de Pont-sur-Sambre .: là, comment le disculper de sa conduite ? » — « Le camp de Pont-sur-Sambre, interrompait Delmas, j'y étais commissaire, (et je puis attester que la conduite de Dillon y fut irréprochable. » Delmas alors, s'échauffant, parlait avec admiration des connaissances-militaires du- général ; et sur sa probité jEcoutez, continuait-il, que je vous raconte un trait. A l'ouverture de la campagne de 1792, Dillon avait eu, comme tous les généraux, 800,000 francs en écus pour dépenses secrètes. Quand, en ma qualité de commissaire de la Convention à son armée, je lui eus notifié le décret qui le destituait, je pensai tomber de mon liaut^ en le voyant me mener à sa cassette et la vider pour me remettre 458,000 livres qui lui restaient en numéraire. Les -47 autres mille livres avaient été employées en espions. Loin de penser à lui parler de cet argent, jïïgnorais même qu'il l'eût reçu. » VéoritaHement c'était mn® restitution inouïe et un beau trait, même dans un aristocrate, et qui faisait d'autant plus d'honneur au général, que «son traiteur était obligé de lui donner en ce moment, à crédit, le dîner qu'il ^partageait avec nous ; en sorte que les Montagnards qui étaient là, Basire, Fabmd'Egk,ntrae, Alquier, Merlin de Thion-ville et mon ami Jay, de la Gironde, 'qui est à la Montagne le caillou dont Je m'appro-àhe fquand "je veux tirer des étincelles d'es-
prit, et entièrement l'inverse de Bréard, n'y ayant d'autres reprochos à ...
...son goût pour l'obscurité et le silence de Pytha-gore ; tous ne pouvaient refuser ...
...s bravos. Mais lorsque ensuite, .Merlin de Douai, qui, sans nous condamner d'être ...
...u s'y trouver comme étant le rapporteur de l'affaire ; quand, ensuite, Merlin de Douai venait,me dire : « C'est,moi qui ai dénoncé la conduite de Dillon au camp de Pont-sur-Sambre, mais j'ai reconnu qu'i...
...s, dans une erreur qu'il s'est empressé de réparer, et je lui rendrai dans mon rap...
... gémir, au contraire, sur l'ingratitude de la -République ?
prit, et entièrement l'inverse de Bréard, n'y ayant d'autres reprochos à lui faire que son goût pour l'obscurité et le silence de Pytha-gore ; tous ne pouvaient refuser leur estime a Dillon et contenir leurs bravos. Mais lorsque ensuite, .Merlin de Douai, qui, sans nous condamner d'être allé dîner chez Dillon (parce que, enfin, il faut bien que .quelques députés puissent connaître à qui la République confie le commandement des armées), n'avait pas voulu s'y trouver comme étant le rapporteur de l'affaire ; quand, ensuite, Merlin de Douai venait,me dire : « C'est,moi qui ai dénoncé la conduite de Dillon au camp de Pont-sur-Sambre, mais j'ai reconnu qu'il avait été induit par l'éloignemont du lieu et l'ignorance des faits, dans une erreur qu'il s'est empressé de réparer, et je lui rendrai dans mon rapport un témoignage bien différent. » Pou vais-je, après ces différents témoignages, regarder Dillon comme un aristocrate, et ne pas gémir, au contraire, sur l'ingratitude de la -République ?
...u tous les brissotins appuyer le projet de décret de Carra en sa faveur et s'opposer à l'ajo...
... l'opinion favorable que j'avais conçue de ses principes ne tint pas contre une pr...
...patriotisme est en dan-i ger à la table de Dillon et sous les tentes des ' aristoc...
...c déjà prononcée sur lui, il y a cinq mois ; cependant, lors du rapport, ayant vu tous les brissotins appuyer le projet de décret de Carra en sa faveur et s'opposer à l'ajournement demandé, l'opinion favorable que j'avais conçue de ses principes ne tint pas contre une présomption si forte ; le suffrage général du côté droit me fit suspendre mon juge...
...ent, et con-| tre Dillon. Après cette épreuves, monsieur ; Bréard, voyez si mon patriotisme est en dan-i ger à la table de Dillon et sous les tentes des ' aristocrates.
D'ailleurs, quancLon a l'honneur de se trouver représentant du peuple et de jeter les fondements de la République au milieu des armées de toute l'Europe liguée pour les renverse...
...n | encore d'avoir quelque politique et de savoir | profiter des maximes de Tacite et de Machia-vel, et des leçons de l'histoire.
D'ailleurs, quancLon a l'honneur de se trouver représentant du peuple et de jeter les fondements de la République au milieu des armées de toute l'Europe liguée pour les renverser, il ne suffit pas d'être patriote, il est bon | encore d'avoir quelque politique et de savoir | profiter des maximes de Tacite et de Machia-vel, et des leçons de l'histoire.
...ré lui, à Jemmapes et a pris possession de toute la ^Belgique et de Bréda, comme un maréchal des logis, avec de la craie, = on dirait que l'ivresse des premiers succès des armes de la République nous a donné la même folie que l'ivresse des succès j de son règne à Louis XIV, qui prenait ses ...
...jusqu'à dire que nous avions 3 millions de généraux. Cependant, il est certain que...
...un génie extraordinaire aient dispensés de cette règle,; et quoique, tous les jour...
...nent hardiment le commandement d'armées de j 50,000 hommes, Turenne, qui était un ...
...s comment un général pouvait se charger de conduire plus de 35,000 hommes. En effet, c'est avec une...
...rables et qu'il allait jusqu'aux portes de Vienne ; si l'habileté est nécessaire d...
Depuis qu'un officier inconnu, Dumouriez, = a vaincu, malgré lui, à Jemmapes et a pris possession de toute la ^Belgique et de Bréda, comme un maréchal des logis, avec de la craie, = on dirait que l'ivresse des premiers succès des armes de la République nous a donné la même folie que l'ivresse des succès j de son règne à Louis XIV, qui prenait ses généraux dans son antichambre, et on est allé jusqu'à dire que nous avions 3 millions de généraux. Cependant, il est certain que la guerre est un art oit, comme dans tous les autres, on ne se perfectionne qu'...
...verra qu'il ne s'est encore trouvé que deux généraux, "Luciillus et Spinola, qu'un génie extraordinaire aient dispensés de cette règle,; et quoique, tous les jours, des officiers dont on n'a jamais entendu parler prennent hardiment le commandement d'armées de j 50,000 hommes, Turenne, qui était un si grand capitaine, ne concevait pas comment un général pouvait se charger de conduire plus de 35,000 hommes. En effet, c'est avec une armée toujours inférieure qu'il repoussait des ennemis innombrables et qu'il allait jusqu'aux portes de Vienne ; si l'habileté est nécessaire dans la médecine qui a , entre ses mains la vie d'un seul homme, et

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 575
...l excepté sde 1 amnist ie que le comité de » Salut public accordait à tant de généraux constitutionnels, ou pris dans la caste nobiliaire, et q... ...n'ai-je pas dû me demander comment il «e .faisait qu'un tel homme se trouvât seul excepté sde 1 amnist ie que le comité de » Salut public accordait à tant de généraux constitutionnels, ou pris dans la caste nobiliaire, et qu'on n'employât pas celui dont l'habileté pouvait le plus excuser les membres du...
...on art est te .premier par l'importance de son objet, combien l'art militaire doit être au-dessus, et combien il est absurde de compter pour rien l'impéritie dans un g...
...r un ordre sage ou inconsidéré, dispose de la vie de 10,000 hommes? Je ne partage donc point l'opinion d'un plus grand nombre de nos meilleurs jacobins, qui pensent que...
...ion, à la tête des armées, il suffisait de n'être pas un ci-de-vant noble ou officier. J'ai vu au contraire que Dillon pouvait être employé dans une de nos 11 armees, pourvu que ce qui manqua...
...er sur le Tebelle,^ au milieu des épées de ses satellites ; mais, en le faisant su...
...ontagnards éclairés, dévoués à la cause de la République et qui sachent périr glor...
... j'aie demandé pour lui le commandement de l'armée du Nord, nommément. «Quand je l...
...cepté le commandement général au moment de la trahison de Dumouriez, parce qu'il fallait rallier ...
...econnais que c'est un fardeau au-dessus de mes forces, et l'homme qu'il faut appel...
... et qui peut la sauver, c'est Dillon. » De même, dans sa position difficile dans l...
...er Dillon à Bréard, non sans lui donner de surveillants, plus patriotes et plus cl...
... Bréard. Et lorsque je voyais'le comité de Salut public mettre ou laisser à la tête des armées tant de nobles ou incapables, comme un Després-...
...on et Menou, ee Berthier, le bras droit de La Fayette, tous généraux qui n'avaient pas alors, par de longs services et par les six semaines de la cote de Biesme, étouffé des soupçons bien plus ...
...par quelle fatalité, dans notre déficit de généraux, de tous les militaires français, celui qui sêsst fait le plus dmonneur et qui a eu le plus de succès dans la guerre d'Amérique, le pl...
...umouriez a été principalement redevable de sa gloire^ et des succès de la dernière campagne, dont le compte re...
... Kalkreuth, et surtout l'admirable plan de défense générale qu il venait de présenter, montraient à la fois les vastés connaissances dans le métier de
si son art est te .premier par l'importance de son objet, combien l'art militaire doit être au-dessus, et combien il est absurde de compter pour rien l'impéritie dans un général, qui, par un ordre sage ou inconsidéré, dispose de la vie de 10,000 hommes? Je ne partage donc point l'opinion d'un plus grand nombre de nos meilleurs jacobins, qui pensent que, sans avoir jamais commandé, les plus vieux sergents étaient excellents pour en faire des généraux et que, pour mériter la confiance ae la Convention, à la tête des armées, il suffisait de n'être pas un ci-de-vant noble ou officier. J'ai vu au contraire que Dillon pouvait être employé dans une de nos 11 armees, pourvu que ce qui manquait à la confiance dans son patriotisme, on le suppléât en lui donnant des commis...
...ouriez, qui devaient ne point accepter cette mission si-délicate, ou se précipiter sur le Tebelle,^ au milieu des épées de ses satellites ; mais, en le faisant surveiller par des Montagnards éclairés, dévoués à la cause de la République et qui sachent périr glorieusement en poignardant un traître. Voilà, comme j'ai pu proposer à Bréard et au comité d'employer Dillon ; mais il est faux que j'aie demandé pour lui le commandement de l'armée du Nord, nommément. «Quand je l'aurais fait, je ne vois pas quel serait mon crime d'avoir parlé comme Dampierre, qui disait, quelques jours avant sa mort, avec une modestie" rare : « J'ai accepté le commandement général au moment de la trahison de Dumouriez, parce qu'il fallait rallier l'armée autour d'un officier qui eût sa confiance ; mais je reconnais que c'est un fardeau au-dessus de mes forces, et l'homme qu'il faut appeler au commandement, sur cette frontière et qui peut la sauver, c'est Dillon. » De même, dans sa position difficile dans le Honsbruck, j'ai vu Custine écrire lettres sur lettres à Beurnonville pour qu'i...
...onder et défendre le passage du Rhin. D'après ces suffrages, j'ai bien pu proposer Dillon à Bréard, non sans lui donner de surveillants, plus patriotes et plus clairvoyants que Bréard. Et lorsque je voyais'le comité de Salut public mettre ou laisser à la tête des armées tant de nobles ou incapables, comme un Després-Orassier, un ©oraison, un Servan, un Labourdonnaye, ou royalistes comme un Delbec, un Cb-imoard ; quand je l'ai vu envoyer dans la Vendée, avec Biron et Menou, ee Berthier, le bras droit de La Fayette, tous généraux qui n'avaient pas alors, par de longs services et par les six semaines de la cote de Biesme, étouffé des soupçons bien plus forts qui s'élevaient contre eux, n'ai-je pas dû me demander par quelle fatalité, dans notre déficit de généraux, de tous les militaires français, celui qui sêsst fait le plus dmonneur et qui a eu le plus de succès dans la guerre d'Amérique, le plus digne par son ancienneté et son expérience d'avoir un eom-mandement, à qui Dumouriez a été principalement redevable de sa gloire^ et des succès de la dernière campagne, dont le compte rendu, la conférence avec Kalkreuth, et surtout l'admirable plan de défense générale qu il venait de présenter, montraient à la fois les vastés connaissances dans le métier de
...iginelle doit être un titre d'exclusion de tous les emplois de la République. Dumouriez et Buzot n'éta...
...zot avait le privilège immémorial qu'un de ses membres faisait le roi des Cornards...
...es ci-devant plébéiens, et au sein même de la Convention, nous avons vu tant de royalistes, de traîtres et de scélérats, comment n'y ;aurait-il pas e...
...aison que l'intérêt est le grand mobile de toutes les actions de presque tous les. hommes, et qu'un inté...
...ortants services d'un plus grand nombre de ci-devant : si elle avait pratiqué la maxime de Machiavel, que le souverain ne saurait combler .les généraux et les ministres -fidèles de trop d'honneurs et de biens, afin qu'ils ne puissent espérer de la défection une meilleure fortune ; ou si seulement elle avait voulu avoir la prudence de la lice et, pour être ingrate, attendre...
...ailleurs, comme ceux qui croient très iaconstitutionnellement que cette tache originelle doit être un titre d'exclusion de tous les emplois de la République. Dumouriez et Buzot n'étaient point nobles (quoiqu'on dise dans Y Encyclopédie qu'il se célébrait tous les ans à Evreux une fête qu'on appelait la fête des Cornards, et que la famille des Buzot avait le privilège immémorial qu'un de ses membres faisait le roi des Cornards) ®t lorsque, parmi les ci-devant plébéiens, et au sein même de la Convention, nous avons vu tant de royalistes, de traîtres et de scélérats, comment n'y ;aurait-il pas eu parmi les ci-devant patriciens quelques âmes loyales et républicaines, telles que Dampierre et Trenck, Dillon et Beauharnais ? Par la seule raison que l'intérêt est le grand mobile de toutes les actions de presque tous les. hommes, et qu'un intérêt moindre cède à un intérêt plus fort ; il est évident que la République eût pu, sans leur supposer des vertus républicaines, tirer d'importants services d'un plus grand nombre de ci-devant : si elle avait pratiqué la maxime de Machiavel, que le souverain ne saurait combler .les généraux et les ministres -fidèles de trop d'honneurs et de biens, afin qu'ils ne puissent espérer de la défection une meilleure fortune ; ou si seulement elle avait voulu avoir la prudence de la lice et, pour être ingrate, attendre que ses petits fussent devenus forts.
...prononcé en eux, depuis le commencement de la Révolution, fut trop décisive par le...
...se dit républicain, depuis que le parti de la Révolution a pris le dessus. Ces dis...
...France le parti républicain à l'exemple de oe que pratiquait autrefois le roi de Franoe, qui, dit Machiavel, ne souffre pas qu on dise le parti du roi de peur qu'on ne croie qufil y ait en Fran...
...ui du roi. Mais il est une autre maxime de Machiavel que déjà la Convention se ser...
...ouverain, dit-il, a trouvé souvent plus de fidélité dans les hommes qui, au commencement de son règne, lui avaient été suspects, qu...
...icain, un feuillant et un jacobin, à moins que ce caractère n'ait été fortement prononcé en eux, depuis le commencement de la Révolution, fut trop décisive par le temps qui court, où tout le monde se dit républicain, depuis que le parti de la Révolution a pris le dessus. Ces distinctions «'effacent insensiblement dès qu un parti a triomphé, tous se rangeant...
...aillons. Le temps n'est pas loin où on ne devra pas souffrir qu'on distingue en France le parti républicain à l'exemple de oe que pratiquait autrefois le roi de Franoe, qui, dit Machiavel, ne souffre pas qu on dise le parti du roi de peur qu'on ne croie qufil y ait en France un autre parti qm n'est pas celui du roi. Mais il est une autre maxime de Machiavel que déjà la Convention se serait bien trouvée d'avoir pratiquée, _et qui s'applique parfaitement à mon sujet. Le nouveau souverain, dit-il, a trouvé souvent plus de fidélité dans les hommes qui, au commencement de son règne, lui avaient été suspects, que dans ceux à qui il se fiait le plus, et qui lui ont été d'autant plus fidèles ...

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 576
l'avait été de Galla. C'est ainsi que Custine n'aurait peut-être pas poussé jusqurà Mayence du temps de la Républiqtie? s'il n'avait pas eu env...
...e souvenir qu'il avait refusé, du temps de Louis XVI, d'entrer dans le Porentruy. ...
... reprochait à Dillon d'avoir défendu la Constitution de 1789, vingt-quatre heures après le 10 a...
...uis qu'il avait prêté un autre serment? de tenir également ce serment à la Républi...
... droit, ni du côté gauche, mais du côté de leur goût, de leur intérêt, de leur ambition. Voilà pourquoi je n'ai jamais douté que Dillon ne parlât de très bonne foi, quand vingt fois il nous dit que ce qui pouvait arriver de plus heureux en ce siècle à un général était de commander une des armées de la République, dans un moment où elle était attaquée par toutes les puissances de l'Europe ; langage d'un militaire épris de son métier, et qui, seul, m'aurait fait bien augurer de lui, cette ambition de gloire, dont Marat aussi était dévoré, ...
l'avait été de Galla. C'est ainsi que Custine n'aurait peut-être pas poussé jusqurà Mayence du temps de la Républiqtie? s'il n'avait pas eu envie d'effacer le souvenir qu'il avait refusé, du temps de Louis XVI, d'entrer dans le Porentruy. C'est ainsi que par la raison qu'on reprochait à Dillon d'avoir défendu la Constitution de 1789, vingt-quatre heures après le 10 août, et d'avoir tenu le dernier son serment à la monarchie, j'aurais jugé qu'il était dans son caractère, depuis qu'il avait prêté un autre serment? de tenir également ce serment à la République. Un rire universel s'est élevé dans la Convention, quand j'ai dit que Dillon...
...dans l'espèce humaine. Tels sont les hommes qui presque tous ne sont, ni du côté droit, ni du côté gauche, mais du côté de leur goût, de leur intérêt, de leur ambition. Voilà pourquoi je n'ai jamais douté que Dillon ne parlât de très bonne foi, quand vingt fois il nous dit que ce qui pouvait arriver de plus heureux en ce siècle à un général était de commander une des armées de la République, dans un moment où elle était attaquée par toutes les puissances de l'Europe ; langage d'un militaire épris de son métier, et qui, seul, m'aurait fait bien augurer de lui, cette ambition de gloire, dont Marat aussi était dévoré, n'étant donnée qu'aux grandes âmes, et étant presque toujours le cachet dont la ...
..., la patrie n'aurait pas à pleurer tant de citoyens morts en combattant pour elle, au lieu que l'impéritie nous aura fait autant de mal que la trahison. A la vérité, les c...
...taient difficiles, et la disette grande de talents, la plupart des hommes qui pass...
...le qu'il ait été indifférent aux succès de nos armes, que nous ayons un général pe...
...he, qu'il ait été indifférent à Brissot de nous donner un ministre traître comme C...
J'avoue que tels sont mes principes. Si on les avait suivis, la patrie n'aurait pas à pleurer tant de citoyens morts en combattant pour elle, au lieu que l'impéritie nous aura fait autant de mal que la trahison. A la vérité, les circonstances étaient difficiles, et la disette grande de talents, la plupart des hommes qui passaient pour en avoir, les ayant tournés contre nous. Mais il n'en est pas moins déplorable qu'il ait été indifférent aux succès de nos armes, que nous ayons un général perfide comme Dumouriez ou incapable comme La Marche, qu'il ait été indifférent à Brissot de nous donner un ministre traître comme Clavière ou incapable comme Monge, et que Pitt ait eu ces deux chances contre nou...
...t ceux qui l'ont été le moins affectent de le paraître le plus), la meilleure règl... ...), il semble que, tout le monde aujourd'hui se disant républicain et patriote (et ceux qui l'ont été le moins affectent de le paraître le plus), la meilleure règle qui reste pour distinguer le patriote est la mesure dels services rendus à la ...
...u l'aristocrate avec qui c'est un crime de dîner : Or, si d'après cette règle on avait à juger quel est le vrai patriote, ou l'aristocrate avec qui c'est un crime de dîner :
...ue, qui a sauvé la République à la côte de Biesme, qui se faisait D'un côté, entre Dillon qui a si bien servi dans la guerre d'Amérique, qui a sauvé la République à la côte de Biesme, qui se faisait
fort, il y a trois mois, de nettoyer la Vendée en quinze jours, qui a présenté au comité le plus beau plan de campagne, qui nous prévenait longtemps ...
...s'entourait que des plus mauvais sujets de l'armée ; qui nous montrait sur la cart...
...nous serions battus, et comment le camp de Famars et les hauteurs d'Anzin seraient...
...lent, pour que la France ne pût manquer de blé, et que le pain y fût partout à un ...
...y a cinq mois, avait donné un moyen sûr de s'emparer de la Dominique et de prendre dans l'Amérique des îles aux An...
...ennent aujourd'hui Tabago et s'emparent de nos colonies ;
fort, il y a trois mois, de nettoyer la Vendée en quinze jours, qui a présenté au comité le plus beau plan de campagne, qui nous prévenait longtemps avant, que Dumouriez nous jouait quelque mauvais tour, que Beurnon-ville nous trahirait également, qu'il ne s'entourait que des plus mauvais sujets de l'armée ; qui nous montrait sur la carte les endroits où l'ennemi passerait le Rhin, et où nous serions battus, et comment le camp de Famars et les hauteurs d'Anzin seraient prises; qui, il y a cinq mois, avait donné un conseil excellent, pour que la France ne pût manquer de blé, et que le pain y fût partout à un prix modique, conseil dont je me rappelle avec regreit l'inutilité quand je passe devant la porte assiégée des boulangers ; qui, il y a cinq mois, avait donné un moyen sûr de s'emparer de la Dominique et de prendre dans l'Amérique des îles aux Anglais, au moment où on leur déclarait ici la guerre, au lieu que ce sont les Anglais qui nous prennent aujourd'hui Tabago et s'emparent de nos colonies ;
De l'autre côté, entre quelques membres de l'ancien comité de Salut public dont je ^accuse pas les in...
...a six mois qu'il n'avait pas tenu à lui de trahir Thionville, le commandement des côtes de Cherbourg, et se trouvaient moralement responsables de si grandes pertes au Nord et à la Vendée, dues aux mauvais choix de leurs généraux ;
De l'autre côté, entre quelques membres de l'ancien comité de Salut public dont je ^accuse pas les intentions, mais qui composaient si mal les états-majors ; qui donnaient à Wimpfen, malgré que Merlin eût prouvé il y a six mois qu'il n'avait pas tenu à lui de trahir Thionville, le commandement des côtes de Cherbourg, et se trouvaient moralement responsables de si grandes pertes au Nord et à la Vendée, dues aux mauvais choix de leurs généraux ;
Entre quelques membres qui, de dépit de la sainte insurrection du 31 mai, voula...
...t été retenus que par les supplications de quelques patriotes qui doutaient encore à o© moment de la conspiration des Brissotins, et n'on...
... pris dans le côté droit, comme Beffroi de l'Aisne à Custine ; qui se recrutaient ...
...it ; qui comme Bréard avaient la bêtise de voir la perte de la République dans mon Histoire des Brissotins ; qui avaient la sottise plus grande laisser les 32 s'enfuir de Paris et lâchaient ces enragés dans les...
...e le plus ardent républicanisme, abuser de la vertu même pour l'armer d'un couteau...
...s, charger le courage d'une jeune fille de leur vengeance ; qui, lorsque je leur proposais au comité de Salut public pour arrêter les progrès de l'erreur et détruire les mensonges des 32, de faire tirer de plus quelques milliers d'exemplaires de la circulaire des jacobins dont la plan...
...ntrés, comme il résulte d'une multitude de
Entre quelques membres qui, de dépit de la sainte insurrection du 31 mai, voulaient donner comme Bréard, Cambon et Barère, leur démission le 2 juin, et n'en ont été retenus que par les supplications de quelques patriotes qui doutaient encore à o© moment de la conspiration des Brissotins, et n'ont jamais vu l'étincelle que lorsque la Vendée et le Calvados, la Normandie, le P...
...retagne étaient en feu, qui depuis envoyaient encore aux armées des commissaires pris dans le côté droit, comme Beffroi de l'Aisne à Custine ; qui se recrutaient dans le côté droit ; qui comme Bréard avaient la bêtise de voir la perte de la République dans mon Histoire des Brissotins ; qui avaient la sottise plus grande laisser les 32 s'enfuir de Paris et lâchaient ces enragés dans les départements pour y ranimer leurs partisans, souffler la guerre civile tourner contre la République le plus ardent républicanisme, abuser de la vertu même pour l'armer d'un couteau contre les plus vertueux citoyens, et, hommes vils et lâches, charger le courage d'une jeune fille de leur vengeance ; qui, lorsque je leur proposais au comité de Salut public pour arrêter les progrès de l'erreur et détruire les mensonges des 32, de faire tirer de plus quelques milliers d'exemplaires de la circulaire des jacobins dont la planche était faite et payée par la société, ce qui ne coûterait pas au comité 300 f...
...exemplaires dont la lecture a atterré les Brissotins partout où elle les a rencontrés, comme il résulte d'une multitude de

Séance du jeudi 11 juillet 1793, au matin

page 577
... à se reprocher, les uns, comme Barère, de nous avoir fait déclarer la guerre à l'...
...six mois contre la République le tocsin de toutes les paroisses, quand il effraya les pasteurs de la menace du renversement de toutes les marmites constitutionnelles. Est-on si fier quand on a fait de pareilles fautes, et dans une République où il faut toujours un parti de l'opposition ; suis-je si coupable de m'être plaint de l'ignorance de nos médecins politiques ? Je ne fais point de reproches à Cambon sur son système de finances. Il ne m'appartient pas de prononcer entre lui et ses adversaires....
...ontraires. Ce qui prouve la supériorité de notre Constitution républicaine, c'est que la machine rési...
Entre quelques membres qui avaient à se reprocher, les uns, comme Barère, de nous avoir fait déclarer la guerre à l'Espagne lorsque sur cette frontière une très grande .partie des habitants était ...
...rs ; les autres, comme Cambon, d'avoir, par une motion imprudente, sonné il y a six mois contre la République le tocsin de toutes les paroisses, quand il effraya les pasteurs de la menace du renversement de toutes les marmites constitutionnelles. Est-on si fier quand on a fait de pareilles fautes, et dans une République où il faut toujours un parti de l'opposition ; suis-je si coupable de m'être plaint de l'ignorance de nos médecins politiques ? Je ne fais point de reproches à Cambon sur son système de finances. Il ne m'appartient pas de prononcer entre lui et ses adversaires. Ce qui est certain, c'est que le mal empire tous les jours au milieu des consultations contraires. Ce qui prouve la supériorité de notre Constitution républicaine, c'est que la machine résiste à toute epreuve qu'elle ne soutint pas du temps
...e et qui disent des choses surprenantes de l'effet de cette demi-feuille de papier ; ...s des sociétés affiliées qui arrivent tous les jours à ce sujet à la société mère et qui disent des choses surprenantes de l'effet de cette demi-feuille de papier ;

Séance du samedi 13 juillet 1793

- search term matches: (3)

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 636
Locuteur: Dupuy
...° Lettre du conseil général du district de Bergerac adressée au conseil général du département de la Dordogne, le 4 juillet 1793, l'an II de la République, pour se plaindre que cet... 5° Lettre du conseil général du district de Bergerac adressée au conseil général du département de la Dordogne, le 4 juillet 1793, l'an II de la République, pour se plaindre que cette dernière assemblée, dans son arrêté du 29 juin pour s'opposer au passage' des...
Locuteur: Dupuy
...en Corboran, administrateur du district de Saint-Germain-en-Laye (1), par laquelle il annonce à la Convention que les citoyens de la commune de Poissy, réunis en assemblée primaire, ont voté à l'unanimité l'acceptation de l'acte constitutionnel. 1° Lettre du citoyen Corboran, administrateur du district de Saint-Germain-en-Laye (1), par laquelle il annonce à la Convention que les citoyens de la commune de Poissy, réunis en assemblée primaire, ont voté à l'unanimité l'acceptation de l'acte constitutionnel.
Locuteur: Dupuy
... décrète l'insertion au Bulletin du don de 500 livres, la mention honorable du civisme de la municipalité de Fresnes et le renvoi du procès-ver-bal d'acceptation de l'acte constitutionnel à la commission des Six.) (La Convention nationale décrète l'insertion au Bulletin du don de 500 livres, la mention honorable du civisme de la municipalité de Fresnes et le renvoi du procès-ver-bal d'acceptation de l'acte constitutionnel à la commission des Six.)
Locuteur: Dupuy
...omposant le conseil général du district de Saint-Omer (3), par laquelle ils annoncent à la Convention qu'ils ont reçu l'acte constitutionnel avec toutes les démonstrations de la joie la plus vive, au son d'une musique républicaine, et en présence de la garde nationale ;_que ce sublime ouvrage sera le désespoir de nos ennemis, la terreur d^s tyrans; qu'... 3° Adresse des administrateurs composant le conseil général du district de Saint-Omer (3), par laquelle ils annoncent à la Convention qu'ils ont reçu l'acte constitutionnel avec toutes les démonstrations de la joie la plus vive, au son d'une musique républicaine, et en présence de la garde nationale ;_que ce sublime ouvrage sera le désespoir de nos ennemis, la terreur d^s tyrans; qu'il détruira l'anarchie et le fédéralisme, et fondera le bonheur des Français.
Locuteur: Dupuy
2° Lettre de la municipalité de Fresnes, canton de la Fère-en-Tardenois, district de Château-Thierry, département de l Aisne (2), par laquelle elle informe la Convention que l'assemblée primaire de Fresnes a unanimement accepté la Constitution le 7 juillet. Cette commune-se plaint qu'ayant fait don de 500 livres à, la République, pour faire faire des souliers aux défenseurs de la patrie, cette offrande n'a pas été i... 2° Lettre de la municipalité de Fresnes, canton de la Fère-en-Tardenois, district de Château-Thierry, département de l Aisne (2), par laquelle elle informe la Convention que l'assemblée primaire de Fresnes a unanimement accepté la Constitution le 7 juillet. Cette commune-se plaint qu'ayant fait don de 500 livres à, la République, pour faire faire des souliers aux défenseurs de la patrie, cette offrande n'a pas été insérée au Bulletin,
Locuteur: Dupuy
4° Lettre de la société populaire de Calais (1) : elle informe la Convention que la Constitution a été accueillie le 9 juillet avec transport par les citoyens de Calais ; qu'ils ont manifesté leur allé...
...ance par une salve redoublée des canons de la place.
4° Lettre de la société populaire de Calais (1) : elle informe la Convention que la Constitution a été accueillie le 9 juillet avec transport par les citoyens de Calais ; qu'ils ont manifesté leur allégresse et leur reconnaissance par une salve redoublée des canons de la place.
Locuteur: Dupuy
...e, l'insertion au Bulletin et le renvoi de la lettre à la commission des Six.) (La Convention décrète la mention honorable, l'insertion au Bulletin et le renvoi de la lettre à la commission des Six.)
Locuteur: Dupuy
...extravagantes et liberticides du comité de la commission populaire de salut public du département de la Gironde avaient bien pu nous étonner...
...ple plus éclairé ferait bientôt justice de la rébellion des administrateurs de oe département envers l'autorité souver...
...e dans toute la République les semences de la division, et par elle y augmenter les horreurs de la guerre civile, seraient anéantis par les mains de ce peuple dont ils feignent de défendre les droits, et dont l'amour ar...
...e rend dupe dans plusieurs départements de l'ambition masquée de ces administrateurs : mais, citoyens, q...
...ns lequel vous faites entrer pour motif de votre non-adhésion au passage des rebel...
... embraser vos âmes? Quoi ! vous manquez de courage pour exprimer votre opinion : o...
...uvons croire, vous approuveriez au fond de Votre cœur la rébellion de quelques administrateurs achetés par l'or de Pitt et de Cobourg ! Cette idée serait trop afflig...
« Les mesures extravagantes et liberticides du comité de la commission populaire de salut public du département de la Gironde avaient bien pu nous étonner ; mais, persuadés que le peuple plus éclairé ferait bientôt justice de la rébellion des administrateurs de oe département envers l'autorité souveraine, la Convention nationale, nous avons cru avec raison que tous leurs efforts pour répandre dans toute la République les semences de la division, et par elle y augmenter les horreurs de la guerre civile, seraient anéantis par les mains de ce peuple dont ils feignent de défendre les droits, et dont l'amour ardent pour la liberté le rend dupe dans plusieurs départements de l'ambition masquée de ces administrateurs : mais, citoyens, quelle a été notre surprise en lisant dans votre arrêté du 29 juin le second considérant, dans lequel vous faites entrer pour motif de votre non-adhésion au passage des rebelles bordelais dans votre ville, la pénurie des grains dont est malheureusement affligé votre département! Où est donc cette fierté républicaine qui doit embraser vos âmes? Quoi ! vous manquez de courage pour exprimer votre opinion : ou bien, ce que nous ne pouvons croire, vous approuveriez au fond de Votre cœur la rébellion de quelques administrateurs achetés par l'or de Pitt et de Cobourg ! Cette idée serait trop affligeante pour nous ; non, vous ne vous couvrirez pas d'une tache infamante.
...n, avec mention honorable, et le renvoi de la lettre à la commission des Six.) (1)...
...Convention, tome 16,p. 115, «t Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793.
(La Convention décrète l'insertion au Bulletin, avec mention honorable, et le renvoi de la lettre à la commission des Six.) (1) Procès-verbaux delà Convention, tome 16,p. 115, «t Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793.
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 115, et Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793. (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 115, et Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793.
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116, «t Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793. (3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116, «t Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793.
« Nous vous demandons de faire disparaître le second considérant de votre arrêté, ainsi que le dernier membre de la phrase de l'article 2 du même arrêté, dans lequel vous dites que vous préviendrez le département de la Gironde de la situation précaire de votre département à l'égard des subsistances, et de l'impossibilité affligeante où il se trouverait de pourvoir aux besoins de ses frères et amis. Quoi ! vous appelez...
...ain, dirigeant leurs (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116, et Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793.
« Nous vous demandons de faire disparaître le second considérant de votre arrêté, ainsi que le dernier membre de la phrase de l'article 2 du même arrêté, dans lequel vous dites que vous préviendrez le département de la Gironde de la situation précaire de votre département à l'égard des subsistances, et de l'impossibilité affligeante où il se trouverait de pourvoir aux besoins de ses frères et amis. Quoi ! vous appelez vos frères, vos amis, des rebelles, les armes à la main, dirigeant leurs (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116, et Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793.
(2) Supplément au Bulletin de la Convention du 13 juillet 1793. — Cette lettre n'est pas mentionnée au... (2) Supplément au Bulletin de la Convention du 13 juillet 1793. — Cette lettre n'est pas mentionnée au Procès-verbal.
PRÉSIDENCE DE JEAN-BON-SAINT-ANDRÉ. PRÉSIDENCE DE JEAN-BON-SAINT-ANDRÉ.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 637
Locuteur: Dupuy
...des administrateurs et procureur syndic de Laon, en permanence, par laquelle ils annoncent à la Convention que l'acte constitutionnel a été reçu au milieu des applaudissemen...
...ur fixé pour la proclamation solennelle de cette acceptation (1). A cette lettre e...
...ée par le conseil permanent du district de Laon aux municipalités et à tous les citoyens de son ressort ; cette proclamation est ai...
6° Lettre des administrateurs et procureur syndic de Laon, en permanence, par laquelle ils annoncent à la Convention que l'acte constitutionnel a été reçu au milieu des applaudissements unanimes et accueilli avec enthousiasme, et que demain 14 est le jour fixé pour la proclamation solennelle de cette acceptation (1). A cette lettre est jointe une proclamation adressée par le conseil permanent du district de Laon aux municipalités et à tous les citoyens de son ressort ; cette proclamation est ainsi conçue (2) :
Locuteur: Dupuy
... et leur sceptre fut brisé. Bientôt une Constitution nouvelle s'éleva sur les débris de la tyrannie, et cette Constitution, qui proclamait solennellement les droits de l'homme, parut offrir à l'espoir des Fr... ...ntendre ; le voile qui couvrait les despotes tomba : vous le regardâtes en face, et leur sceptre fut brisé. Bientôt une Constitution nouvelle s'éleva sur les débris de la tyrannie, et cette Constitution, qui proclamait solennellement les droits de l'homme, parut offrir à l'espoir des Français le gage d'un bonheur prochain.
Locuteur: Dupuy
la main à qui était confiée le soutien de son édifice, en sapa elle-même les fond...
...oi parjure avait conçu le projet infâme de la noyer dans votre sang. Cette Constitution se prêtait à ses vues désastreuses : vo...
la main à qui était confiée le soutien de son édifice, en sapa elle-même les fondements : un roi parjure avait conçu le projet infâme de la noyer dans votre sang. Cette Constitution se prêtait à ses vues désastreuses : vous vous êtes levés ; elle disparut avec le tyran, et la souveraineté fut vengée.
Locuteur: Dupuy
...le s'est formée. Vous lui demandiez une Constitution libre, fondée sur les principes éternels, une Constitution qui garantît vos droits de toute atteinte et qui ôtât à tout individu l'espoir et les moyens de vous opprimer. cc Citoyens, à votre voix, une assemblée conventionnelle s'est formée. Vous lui demandiez une Constitution libre, fondée sur les principes éternels, une Constitution qui garantît vos droits de toute atteinte et qui ôtât à tout individu l'espoir et les moyens de vous opprimer.
Locuteur: Dupuy
...s vœux sont accomplis ; la voilà, cette Constitution promise et tant désirée, ce recueil sacré de la volonté nationale, ce gage précieux de la félicité des peuples, ce monument du... « Vos vœux sont accomplis ; la voilà, cette Constitution promise et tant désirée, ce recueil sacré de la volonté nationale, ce gage précieux de la félicité des peuples, ce monument durable contre lequel viendront échouer toutes les forces des tyrans ligués pour n...
Locuteur: Dupuy
...ous aussi pour rendre hommage à l'œuvre de vos représentants ; hâtez-vous de méditer l'ensemble et les parties de cette Constitution républicaine qui sera l'effroi des oppr...
...'effroi des opprimés : voyez dans cette Constitution l'arrêt de toute espèce de tyrannie, la garantie absolue de tous vos droits, le point de ralliement de tous les Français. Et qui de nous n'a pas senti le besoin de cette réunion fraternelle! Pressésjpar ...
... libres? . « Oui, oui, il nous faut une Constitution, et une Constitution républicaine. Ce n'est pas en côtoyant l'île de la liberté, qu'on peut se flatter d'être libre. Gardons-nous de transiger avec les principes : la vérit...
...t ; repoussons avec horreur tout projet de fédéralisme, toutes les calomnies vomie...
... elles n'appartiennent qu'à une poignée de factieux dont on a dévoilé les projets ...
...à célébrer, le 10 août, avec nos frères de Paris, l'anniversaire de la naissance de la République ; oublions nos ressentiments réciproques ; que l'amour de la patrie étouffe la haine des factions ; qu'il soit l'unique mobile de nos efforts communs : nous n'avons tous qu'un intérêt, celui de la félicité publique ; c'est par la mêm...
...ette heureuse époque ; hâtons-nous donc de la saisir. Constitution, liberté, égalité, unité,
« Citoyens, magistrats du peuple, réunissez-vous aussi pour rendre hommage à l'œuvre de vos représentants ; hâtez-vous de méditer l'ensemble et les parties de cette Constitution républicaine qui sera l'effroi des oppresseurs et l'effroi des opprimés : voyez dans cette Constitution l'arrêt de toute espèce de tyrannie, la garantie absolue de tous vos droits, le point de ralliement de tous les Français. Et qui de nous n'a pas senti le besoin de cette réunion fraternelle! Pressésjpar les ennemis du dehors, tourmentés par les ennemis du dedans, avons-nous à balancer entre l'alternative d'être la proie des despotes, ou l'exemple des peuples libres? . « Oui, oui, il nous faut une Constitution, et une Constitution républicaine. Ce n'est pas en côtoyant l'île de la liberté, qu'on peut se flatter d'être libre. Gardons-nous de transiger avec les principes : la vérité est une, indivisible, inaltérable ; terrassons l'aristocratie, la royauté, la tyrannie, sous quelques formes qu'elles se présentent ; repoussons avec horreur tout projet de fédéralisme, toutes les calomnies vomies contre nos représentants ; elles n'appartiennent qu'à une poignée de factieux dont on a dévoilé les projets liberticides, et dont la loi fera justice : disposons-nous à célébrer, le 10 août, avec nos frères de Paris, l'anniversaire de la naissance de la République ; oublions nos ressentiments réciproques ; que l'amour de la patrie étouffe la haine des factions ; qu'il soit l'unique mobile de nos efforts communs : nous n'avons tous qu'un intérêt, celui de la félicité publique ; c'est par la même voie que nous devons tous y parvenir ; l'agriculture et le commerce n'attendent, pour fleurir, que la stabilité du gouvernement : nous touchons à cette heureuse époque ; hâtons-nous donc de la saisir. Constitution, liberté, égalité, unité,
Locuteur: Dupuy
pas et leurs coups sur nos frères de Paris, la Convention nationale ! Pour n...
...ous ne prodiguons pas ainsi le doux nom de frère et d'ami : nos frères, nos amis s...
...tant le fer et le feu contre nos frères de Paris, contre la Convention nationale, ...
...er les subsistances, comme les brigands de la Vendée ; mais nous ne consentirons jamais à nourrir de tels monstres. »
pas et leurs coups sur nos frères de Paris, la Convention nationale ! Pour nous, citoyens, nous ne prodiguons pas ainsi le doux nom de frère et d'ami : nos frères, nos amis sont ceux qui veulent la liberté, qui la cherchent, qui défendent la République u...
...si les Bordelais, ou autres citoyens égarés, passaient sur notre territoire, portant le fer et le feu contre nos frères de Paris, contre la Convention nationale, nous volerions au-devant d'eux ; nous les éclairerions, s'il était possible ; ma...
...le passage, les armes à la main ; et si nous étions vaincus, ils pourraient piller les subsistances, comme les brigands de la Vendée ; mais nous ne consentirons jamais à nourrir de tels monstres. »
Locuteur: Dupuy
...Convention ordonne la mention honorable de cette lettre et l'insertion au Bulletin... (La Convention ordonne la mention honorable de cette lettre et l'insertion au Bulletin.)
Locuteur: Dupuy
conseil permanent du district de Laon aux conseil permanent du district de Laon aux
Locuteur: Dupuy
municipalités et à tous les citoyens de son - ressort. municipalités et à tous les citoyens de son - ressort.
Locuteur: Dupuy
...pas entièrement sur les bases immuables de la nature ; l'éclat qui les environne p...
...isit avidement l'occasion et les moyens de se rapprocher de la nature dont l'ambition et l'aristocr...
« Mais tel est le sort des institutions qui ne reposent pas entièrement sur les bases immuables de la nature ; l'éclat qui les environne peut captiver un instant l'assentiment des peuples : leur règne n'est que fugitif ; leur fragilité cède aux nouveaux progrès des lumières, et le génie des nations saisit avidement l'occasion et les moyens de se rapprocher de la nature dont l'ambition et l'aristocratie cherchent continuellement à les éloigner.
Locuteur: Dupuy
...éjugés ont perdu leur empire ; le règne de la liberté et de l'égalité commence, et l'aurore du bonh... « Grâce à l'immortelle journée du 10 août 1 la tyrannie et les préjugés ont perdu leur empire ; le règne de la liberté et de l'égalité commence, et l'aurore du bonheur va luire pour les Français.
Locuteur: Dupuy
...lois, avaient un moment retardé l'objet de vos espérances : des mesures vigoureuses ont extirpé le mal dans sa racine ; la pomme de discorde fut éloignée, et les esprits s... ...ns intestines, une malheureuse scission élevée au milieu même du sanctuaire des lois, avaient un moment retardé l'objet de vos espérances : des mesures vigoureuses ont extirpé le mal dans sa racine ; la pomme de discorde fut éloignée, et les esprits se sont réunis pour achever votre bonheur commun.
« La Constitution de 1791 périt ; sa destruction n'a rien qu...
... formait l'essence ; (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. US.
« La Constitution de 1791 périt ; sa destruction n'a rien qui doive nous surprendre : un alliage monstrueux en formait l'essence ; (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. US.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 638
Locuteur: Dupuy
«Fait à Laon, ce 4 juillet 1793, l'an II de la Republique française une et indivisi... «Fait à Laon, ce 4 juillet 1793, l'an II de la Republique française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
( 1° De l'acte constitutionnel du 24 juin j dernier ; ( 1° De l'acte constitutionnel du 24 juin j dernier ;
Locuteur: Dupuy
...nt d'une voix unanime à la | confection de l'acte constitutionnel et aux I principes sacrés qu'il renferm... « Applaudissant d'une voix unanime à la | confection de l'acte constitutionnel et aux I principes sacrés qu'il renferme ;
Locuteur: Dupuy
...e époque, chaque municipalité est tenue de former une liste nominale de tous les citoyens qui auront droit de voter, d'après les articles 4, 5 et 6 de l'acte constitutionnel, pour ladite liste être remise au président de l'assemblée primaire légalement constit... « Que, d'ici à cette époque, chaque municipalité est tenue de former une liste nominale de tous les citoyens qui auront droit de voter, d'après les articles 4, 5 et 6 de l'acte constitutionnel, pour ladite liste être remise au président de l'assemblée primaire légalement constituée ;
Locuteur: Dupuy
...es dispositions du décret du 27 juin et de l'acte constitutionnel ; ...suivre, pour la tenue des assemblées primaires et le mode d'exprimer leur vœu, les dispositions du décret du 27 juin et de l'acte constitutionnel ;
Locuteur: Dupuy
...n Clément, procureur syndic du district de Reims, par laquelle il annonce que l'acte constitutionnel a été reçu avec joie dans cette ville ;... 7° Lettre du citoyen Clément, procureur syndic du district de Reims, par laquelle il annonce que l'acte constitutionnel a été reçu avec joie dans cette ville ; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Dupuy
...Nous avons reçu hier à 5 heures environ l'acte constitutionnel et les décrets y joints avec le rapport de B. Barère, envoyés par le ministre ; el...
...ccompagné des membres qui le composent' de la municipalité, des juges et de la force armee, au bruit de l'artillerie et des cris de : « Vive la République 1 » Envoyés de suite dans toutes les communes avec con...
« Nous avons reçu hier à 5 heures environ l'acte constitutionnel et les décrets y joints avec le rapport de B. Barère, envoyés par le ministre ; elle a été annoncée au public par moi, comme délégué par le district accompagné des membres qui le composent' de la municipalité, des juges et de la force armee, au bruit de l'artillerie et des cris de : « Vive la République 1 » Envoyés de suite dans toutes les communes avec convocation des assemblées primaires pour le 14 juillet cette publication a fait le...
Locuteur: Dupuy
« Persuadé que cette Constitution répu- ! blicaine est le plus sûr moyen de rallier tous j les esprits, d'anéantir les factions et de re-pousser la guerre étrangère en ôtant aux j despotes l'espoir de profiter de nos divisions, I et en donnant aux défenseurs de la patrie la j certitude de la cause pour laquelle ils com-battent ... « Persuadé que cette Constitution répu- ! blicaine est le plus sûr moyen de rallier tous j les esprits, d'anéantir les factions et de re-pousser la guerre étrangère en ôtant aux j despotes l'espoir de profiter de nos divisions, I et en donnant aux défenseurs de la patrie la j certitude de la cause pour laquelle ils com-battent ;
Locuteur: Dupuy
indivisibilité de la République telle doit f être la devise de tous les Français. indivisibilité de la République telle doit f être la devise de tous les Français.
Locuteur: Dupuy
« Le conseil permanent du district de ! Laon, lecture faite : « Le conseil permanent du district de ! Laon, lecture faite :
Locuteur: Dupuy
« 3° D'une adresse de la Convention nationale aux Français, suivie d'un décret du 28 sur le rétablissement de l'ordre et de la tranquillité publique ; « 3° D'une adresse de la Convention nationale aux Français, suivie d'un décret du 28 sur le rétablissement de l'ordre et de la tranquillité publique ;
Locuteur: Dupuy
... lui ont été I adressés par le ministre de l'intérieur seront transmis, par des co...
...unicipalités et aux sociétés populaires de son ressort ;
« Que les exemplaires qui lui ont été I adressés par le ministre de l'intérieur seront transmis, par des courriers extraordinaires, aux municipalités et aux sociétés populaires de son ressort ;
Locuteur: Dupuy
...ennellement la publication et l'affiche de ces décrets ; ... municipalité, aussitôt la réception, dont elle accusera én même temps, fera solennellement la publication et l'affiche de ces décrets ;
Locuteur: Dupuy
« Que les assemblées primaires de tous les cantons du district seront con...
...es du matin, aux chefs-lieux ordinaires de canton ;
« Que les assemblées primaires de tous les cantons du district seront convoquées pour le 14 juillet, présent mois, 8 heures du matin, aux chefs-lieux ordinaires de canton ;
Locuteur: Dupuy
...oyen pour porter à Paris une expédition de son procès-verbal, y être rendu au. plu... ...ément à l'article 5 dudit décret du 27, chaque assemblée primaire nommera un citoyen pour porter à Paris une expédition de son procès-verbal, y être rendu au. plus tard le 6 août, et y assister à la fête civique qui aura lieu le 10 ;
Locuteur: Dupuy
...citoyens que, dans les cantons composés de plusieurs sections, le recensement et l...
...on pour porter à Paris le procès-verbal de tout le canton ;
« Observe aux citoyens que, dans les cantons composés de plusieurs sections, le recensement et le dépouillement des suffrages doivent être faits en commun par les commissaires ...
...mode pratiqué jusqu'à ce jour et qu'il ne doit être nommé qu'un citoyen par canton pour porter à Paris le procès-verbal de tout le canton ;
Locuteur: Dupuy
... Paris seront payés, avant leur départ, de l'indemnité allouée pour ce voyage, par...
...ur délivrera, en vertu du procès-verbal de no-
« Avertit, en outre, les citoyens que ceux qui seront élus pour se rendre à Paris seront payés, avant leur départ, de l'indemnité allouée pour ce voyage, par le receveur du district, sur mandat que le conseil leur délivrera, en vertu du procès-verbal de no-
Locuteur: Dupuy
...eil aime à croire que tous les citoyens de son ressort vont donner à la patrie une nouvelle preuve de leur attachement, eu s'empressant de se conformer à ce que la Convention nat... « Le conseil aime à croire que tous les citoyens de son ressort vont donner à la patrie une nouvelle preuve de leur attachement, eu s'empressant de se conformer à ce que la Convention nationale et les administrateurs attendent d'eux ;
Locuteur: Dupuy
...d'adresse qui lui a été présenté par un de ses membres sera imprimé en tête du pré... « Arrête aussi que le projet d'adresse qui lui a été présenté par un de ses membres sera imprimé en tête du présent, pour distribution et publication en être faites dans toutes les communes.
Locuteur: Dupuy
Au citoyen Président de la Convention nationale. Au citoyen Président de la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
« Le procureur syndic du district de Reims, « Le procureur syndic du district de Reims,
Locuteur: Dupuy
...equérant le procureur syndic, que ledit acte constitutionnel et les décrets des 26 et 27 juin seront... « Arrête, ouï et ce requérant le procureur syndic, que ledit acte constitutionnel et les décrets des 26 et 27 juin seront à l'instant consignés dans ses registres ;
« Reims, ce 11 juillet 1793 « Reims, ce 11 juillet 1793
...?ttTe-7 des administrateurs du district de 1 hionville, par laquelle ils rappellen...
...es citoyens et les communes suburbaines de cette ville et jurent de maintenir la liberté et l'égalité ; ell...
j 8°mi?ttTe-7 des administrateurs du district de 1 hionville, par laquelle ils rappellent les dons patriotiques faits par les citoyens et les communes suburbaines de cette ville et jurent de maintenir la liberté et l'égalité ; elle est ainsi conçue (2) : (1) Archives nationales, Carton C 262, dossier 578
— Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116 (2; Arch... — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116 (2; Archives nationales, Carton C 261, dossier 567
— Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116 — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 116

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 639
Locuteur: Dupuy
9Q Adresse de la société populaire de la ville d'Aire, département du Pas-de-Calais, par laquelle elle félicite la Convention sur la grande œuvre qu'elle vient de terminer, et annonce que l'acte constitutionnel, proclamé le 7 juillet au son des cloch... 9Q Adresse de la société populaire de la ville d'Aire, département du Pas-de-Calais, par laquelle elle félicite la Convention sur la grande œuvre qu'elle vient de terminer, et annonce que l'acte constitutionnel, proclamé le 7 juillet au son des cloches et du canon du rempart, a été unanimement accepté ; elle est ainsi conçue (1)...
Locuteur: Dupuy
venez terminer, voit dans la Constitution que vous présentez à la France des prin...
...s bases fixes et invariables ; l'esprit de sagesse qui y règne ne laisse rien a desirer à l'ami de la patrie, au citoyen vraiment animé du bien et ennemi juré de tout esprit de faction.
venez terminer, voit dans la Constitution que vous présentez à la France des principes, immuables et des bases fixes et invariables ; l'esprit de sagesse qui y règne ne laisse rien a desirer à l'ami de la patrie, au citoyen vraiment animé du bien et ennemi juré de tout esprit de faction.
Locuteur: Dupuy
...n ordre politique fondé sur l'austérité de ses principes : la Constitution satisfait pleinement à ses demandes lég... ...ésire l'honnête homme? Des lois sages. Que peut désirer le franc républicain 1 un ordre politique fondé sur l'austérité de ses principes : la Constitution satisfait pleinement à ses demandes légitimes.
Locuteur: Dupuy
...des remparts, le 7 juillet, la garnison de la ville d Aire, commandée par 1© génér...
...ionale, par le citoyen Barran-ger, chef de légion, une foule immens© de citoyens en présence du conseil général de la commune, qui partageait les mêmes se...
...n seanoe publique, ont adhéré au projet de Constitution républicaine décrétée par la Convention...
« Au son des cloches et du canon des remparts, le 7 juillet, la garnison de la ville d Aire, commandée par 1© général Keating, la garde nationale, par le citoyen Barran-ger, chef de légion, une foule immens© de citoyens en présence du conseil général de la commune, qui partageait les mêmes sentiments, et la société populaire assemblée en seanoe publique, ont adhéré au projet de Constitution républicaine décrétée par la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
...n que, malgré les maux que les communes de notre arrondissement ont soufferts sur la fin de l'année dernière par les dilapidations de l'ennemi et l'épuisement des facultés physiques de la plupart d'entre elles, leur zèle ne ... ...nous signaler dans la carrière du patriotisme, nous pouvons assurer la Convention que, malgré les maux que les communes de notre arrondissement ont soufferts sur la fin de l'année dernière par les dilapidations de l'ennemi et l'épuisement des facultés physiques de la plupart d'entre elles, leur zèle ne s'est pas ralenti un instant, et qu'elles se sont toutes montrées depuis dignes ...
Locuteur: Dupuy
« La ville de Thionville a fourni en dons patriotique...
...d., qui ont été employés à l'équipement de 32 volontaires qu'elle a recrutés, 60 paires de guêtres,
« La ville de Thionville a fourni en dons patriotiques 4,391 liv. 8 s. 3 d., qui ont été employés à l'équipement de 32 volontaires qu'elle a recrutés, 60 paires de guêtres,
Locuteur: Dupuy
19 chemises, 24 paires de souliers, 51 paires de bas, 58 cols de basin, 5 habits, 5 vestes, 15 gibernes, 8 sacs à peau, 3 sacs de toile et 19 chemises, 24 paires de souliers, 51 paires de bas, 58 cols de basin, 5 habits, 5 vestes, 15 gibernes, 8 sacs à peau, 3 sacs de toile et
Locuteur: Dupuy
« Les communes de la campagne à elle jointes, des particu... « Les communes de la campagne à elle jointes, des particuliers ont également fourni en dons patriotiques, 4,578 liv. 13 s. 8 d. ; en outr...
Locuteur: Dupuy
1 veste, 1 gilet, 1 culotte, 8 paires de bas, 62 paires de souliers, 24 paires de guêtres, 1 veste, 1 gilet, 1 culotte, 8 paires de bas, 62 paires de souliers, 24 paires de guêtres,
Locuteur: Dupuy
...mployée à l'équipement des. volontaires de nouvelle levée ; nous désirons que ces offrandes, déposées sur l'autel de la patrie, agréent à la divinité tutélaire de la République une et indivisible sous les auspices de la liberté et de l'égalité que nous chérissons et que nous jurons de maintenir par tous les moyens qui sont ...
...ssance et toute l'énergie du courage et de la valeur dont des hommes libres et vra...
...rs en même temps qu'ils font le bonheur de la France, en préparant celui des autre...
2 bonnets et 2 sabres, dont partie a également été employée à l'équipement des. volontaires de nouvelle levée ; nous désirons que ces offrandes, déposées sur l'autel de la patrie, agréent à la divinité tutélaire de la République une et indivisible sous les auspices de la liberté et de l'égalité que nous chérissons et que nous jurons de maintenir par tous les moyens qui sont en notre puissance et toute l'énergie du courage et de la valeur dont des hommes libres et vrais républicains sont capables. Veuillez en assurer en notre nom l'auguste Sénat ...
..., la, sage économie et les travaux immenses remplissent et étonnent tout l'univers en même temps qu'ils font le bonheur de la France, en préparant celui des autres nations.
Locuteur: Dupuy
« Les administrateurs du district de Thionville, « Les administrateurs du district de Thionville,
Locuteur: Dupuy
La société populaire de la ville d'Aire reconnaissante. La société populaire de la ville d'Aire reconnaissante.
Locuteur: Dupuy
... sont conservés en entier, la plénitude de sa souveraineté y est garantie par la loi et la majesté de la nation y est représentée avec l'atti... « Les droits du peuple y sont conservés en entier, la plénitude de sa souveraineté y est garantie par la loi et la majesté de la nation y est représentée avec l'attitude imposante d'un peuple libre. Le Français, aussi inflexible que bienfaisant,...
Locuteur: Dupuy
..., comme une seconde Rome, ne fait point de traité avec ses ennemis sur son territo...
...ts, qui vont être des lois, ne sont que de justes conséquences de la bravoure et du caractère des Françai...
« La France, comme une seconde Rome, ne fait point de traité avec ses ennemis sur son territoire', la victoire ou la mort fixe seule sa résolution, et vos décrets, qui vont être des lois, ne sont que de justes conséquences de la bravoure et du caractère des Français.
Locuteur: Dupuy
« Vos principes rapprochent l'homme de la nature, rendent à la société ses ins...
...donnent un gouvernement aussi rapproché de l'état primitif des êtres que le permet...
« Vos principes rapprochent l'homme de la nature, rendent à la société ses institutions premières et enfin nous donnent un gouvernement aussi rapproché de l'état primitif des êtres que le permet le contrat social.
Locuteur: Dupuy
...aper la Montagne, les Montagnards armés de la foudre du patriotisme, sont les Jupi... « En vain les malveillants cherchent-ils à saper la Montagne, les Montagnards armés de la foudre du patriotisme, sont les Jupi-ters et les assaillants ne sont que des Titans.
Locuteur: Dupuy
...qu'au bien général, vous invite, au nom de la patrie, à continuer vos travaux; qu© votre fermeté dicte les règlements de nécessité que les circonstances exigeront de vous pour assurer l'exécution de la loi pour les élections, seul et uniq... ...amis, la société populaire d© la ville d'Aire dont les délibérations n© tendent qu'au bien général, vous invite, au nom de la patrie, à continuer vos travaux; qu© votre fermeté dicte les règlements de nécessité que les circonstances exigeront de vous pour assurer l'exécution de la loi pour les élections, seul et unique moyen d imposer silence aux factieux et d'assurer le bonheur public.
Locuteur: Dupuy
...: Colin, maire, pour le conseil général de la commune, et membre de la société populaire : Keating, général de brigade, commandant à Aire et arrondissement et membre de la société; Jacquet Baranger, chef de la 1™ légion du district de Saint-Omer et membre de la société; Duval, juge de paix et membre de la société; Durally, juge du tribunal; Cassen, receveur de l'enregistrement de district et membre de la société et secrétaire; Couraud, médecin de l'hôpital mi-Maire d'Aire, pour l'hôpit... « Signé : Colin, maire, pour le conseil général de la commune, et membre de la société populaire : Keating, général de brigade, commandant à Aire et arrondissement et membre de la société; Jacquet Baranger, chef de la 1™ légion du district de Saint-Omer et membre de la société; Duval, juge de paix et membre de la société; Durally, juge du tribunal; Cassen, receveur de l'enregistrement de district et membre de la société et secrétaire; Couraud, médecin de l'hôpital mi-Maire d'Aire, pour l'hôpital militaire
« La société populaire de la ville d'Aire, élevée à la hauteur du... « La société populaire de la ville d'Aire, élevée à la hauteur du grand.œuvre que vous (1) Archives nationales, Carton C 262, dossier 578.
— Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 117. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 117.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 640
Locuteur: Dupuy
« Air©, département du Pas-de-Calais, le 10 juillet 1793, l'an II de la République française. » « Air©, département du Pas-de-Calais, le 10 juillet 1793, l'an II de la République française. »
Locuteur: Dupuy
...s Ardennes, par laquelle il annonce que l'acte constitutionnel a été également reçu à Mézières avec tous les transports de l'allégresse et de la satisfaction publiques (1). 10° Lettre du procureur général syndic du département des Ardennes, par laquelle il annonce que l'acte constitutionnel a été également reçu à Mézières avec tous les transports de l'allégresse et de la satisfaction publiques (1).
Locuteur: Dupuy
...tion ayant vainement attendu jusqu'au 8 de ce mois, l'envoi ministériel du décret du 27 juin dernier relatif à la publication de l'acte constitutionnel et à la convocation des assemblées prim...
... peuple près l'armée, pour les informer de ce retard extraordinaire, et le représe...
...ment un exemplaire'officiel et certifié de ce décret, l'administration arrêta que ...
...t annoncée avec solennité, ainsi qu'une de ses dispositions le prescrit.
« L'administration ayant vainement attendu jusqu'au 8 de ce mois, l'envoi ministériel du décret du 27 juin dernier relatif à la publication de l'acte constitutionnel et à la convocation des assemblées primaires, envoya un commissaire vers les représentants du peuple près l'armée, pour les informer de ce retard extraordinaire, et le représentant du peuple, Perrin (des Vosges), ayant remis à l'envoyé du département un exemplaire'officiel et certifié de ce décret, l'administration arrêta que sa réception serait annoncée avec solennité, ainsi qu'une de ses dispositions le prescrit.
Locuteur: Dupuy
_ « La, Déclaration des droits et l'acte constitutionnel furent entendus avec un silence religieux, et sans cesse applaudis, tantôt par de vives acclamations, tantôt par des tres... _ « La, Déclaration des droits et l'acte constitutionnel furent entendus avec un silence religieux, et sans cesse applaudis, tantôt par de vives acclamations, tantôt par des tressaillements délicieux, suivant que l'article était sublime ou touchant ; la lect...
Locuteur: Dupuy
( De retour sur la place de la Révolution, le commandant du bataillon de la Marne pria le département, au nom de ses camarades d'armes, de dire à la Convention nationale qu'ils avaient partagé la fête et les transports de leurs frères de Mézières et Charleville et qu'ils acceptaient la Constitution. ( De retour sur la place de la Révolution, le commandant du bataillon de la Marne pria le département, au nom de ses camarades d'armes, de dire à la Convention nationale qu'ils avaient partagé la fête et les transports de leurs frères de Mézières et Charleville et qu'ils acceptaient la Constitution.
Locuteur: Dupuy
membre de la société populaire ; Beau» repaire, président de la société d'Aire ; Albert Lecamus, dir...
...onnot, directeur des postes, secrétaire de la société.
membre de la société populaire ; Beau» repaire, président de la société d'Aire ; Albert Lecamus, directeur des études; notable et secrétaire; Bacot, sécrètaire ; Poupier, trésorier archiviste ; Monnot, directeur des postes, secrétaire de la société.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
...du département, toute la force publique de Mézières et Charleville prit les armes ; elle était composée de la compagnie d'invalides en résidence à Mézières, du 6e bataillon de la Marne, de la légion des Belges, du dépôt du 5e régiment de hussards, des dépôts des 2e et 4e bataillons des Ardennes, de la garde nationale de Charleville, de celle de Mézières et Pont-d'Arches, de la gendarmerie du département de l'Eure et de oelle de Charleville. # « Le 9 juillet, sur l'invitation du département, toute la force publique de Mézières et Charleville prit les armes ; elle était composée de la compagnie d'invalides en résidence à Mézières, du 6e bataillon de la Marne, de la légion des Belges, du dépôt du 5e régiment de hussards, des dépôts des 2e et 4e bataillons des Ardennes, de la garde nationale de Charleville, de celle de Mézières et Pont-d'Arches, de la gendarmerie du département de l'Eure et de oelle de Charleville. #
Locuteur: Dupuy
...res du soir, l'administration, précédée de la bannière du département et de la statue de la liberté, se rendit, au son des instr...
...où elle fut reçue par les municipalités de Mézières et Charleville, le district de Charleville, le tribunal criminel, le tribunal du district, les juges de paix et tous les corps militaires.
« A 5 heures du soir, l'administration, précédée de la bannière du département et de la statue de la liberté, se rendit, au son des instruments, à l'hôtel commun, où elle fut reçue par les municipalités de Mézières et Charleville, le district de Charleville, le tribunal criminel, le tribunal du district, les juges de paix et tous les corps militaires.
Locuteur: Dupuy
...r indiqua leurs devoirs en leur parlant de plaisirs et leur promit qu'à l'avenir l... primées dans leurs chants, réunies dans leurs cœurs, il leur indiqua leurs devoirs en leur parlant de plaisirs et leur promit qu'à l'avenir la table des lois serait leur livre élémentaire.
Locuteur: Dupuy
...raternel se mit en marche pour le champ de Mars et des airs civiques retentissaien... « Le cortège fraternel se mit en marche pour le champ de Mars et des airs civiques retentissaient dans toutes les âmes et étaient répétés par toutes les bouches.
Locuteur: Dupuy
« La statue de la liberté fut déposée sur l'autel de la patrie ; il était fait de guirlandes de fleurs et de feuillage, les hommes libres préfèrent les simples ornements de la nature à tout l'éclat du luxe. « La statue de la liberté fut déposée sur l'autel de la patrie ; il était fait de guirlandes de fleurs et de feuillage, les hommes libres préfèrent les simples ornements de la nature à tout l'éclat du luxe.
Locuteur: Dupuy
« A présent le génie de la France a parlé, « il a proclamé tes ...
...était gravé « dans tous les cœurs avant de l'être sur le « marbre ou sur l'airain.
« A présent le génie de la France a parlé, « il a proclamé tes droits éternels, tu en ac-« cepteras le code auguste, car il était gravé « dans tous les cœurs avant de l'être sur le « marbre ou sur l'airain.
Locuteur: Dupuy
...e tout se prosterne devant la « majesté de la loi ; et, puisse se sécher aus-« sit... « A présent, que l'anarchie rentre dans la « poussière, " que tout se prosterne devant la « majesté de la loi ; et, puisse se sécher aus-« sitôt, la main qui toucherait à ce palla-« dium sacré.
Locuteur: Dupuy
...ne se souvenir que" d'union, d'amour et de fraternité ; ensuite la statu© de la liberté et la bannière du département furent reconduites à l'hôtel de l'administration au milieu de : « Yive la République » et des salves ... ...s Belges, d'avoir en passant dans ces murs, oublié leur glorieuse fatigue, pour ne se souvenir que" d'union, d'amour et de fraternité ; ensuite la statu© de la liberté et la bannière du département furent reconduites à l'hôtel de l'administration au milieu de : « Yive la République » et des salves d'artillerie.
Locuteur: Dupuy
...hier-Murneau, par laquelle il se plaint de ce que le ministre de la guerre ne l'a pas employé dans le grade dechef de brigade que le général Dampierre lui av... 11° Lettre du citoyen Gauthier-Murneau, par laquelle il se plaint de ce que le ministre de la guerre ne l'a pas employé dans le grade dechef de brigade que le général Dampierre lui avait conféré, et demande la permission
« Du 8 juillet 1793 « Du 8 juillet 1793
...t rassemblés les enfants des deux sexes de Mézières et de Charleville ; ils chantèrent des couple...
...nt naturellement l'innocence et l'amour de la liberté ex- (1) Procès-verbanx de la Convention, tome 16, p. 117.
« Là se trouvèrent rassemblés les enfants des deux sexes de Mézières et de Charleville ; ils chantèrent des couplets patriotiques, ils furent entendus avec une sensibilité générale. Le président du département leur dit quelles émotions douces excitaient naturellement l'innocence et l'amour de la liberté ex- (1) Procès-verbanx de la Convention, tome 16, p. 117.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 641
Locuteur: Dupuy
« Les maire et officiers municipaux de la commune de Dourdan informent la Convention nationale que les citoyens de cette commune ont reçu avec enthousiasme l'acte constitutionnel présenté au peuple français, cc Continuez, disent-ils, de veiller aux grands « mterets qui vous s...
... Déjà les ty-c( rans tremblent à la vue de l'époque qui va « rallier tous les Fran...
« Les maire et officiers municipaux de la commune de Dourdan informent la Convention nationale que les citoyens de cette commune ont reçu avec enthousiasme l'acte constitutionnel présenté au peuple français, cc Continuez, disent-ils, de veiller aux grands « mterets qui vous sont confiés. Déjà les ty-c( rans tremblent à la vue de l'époque qui va « rallier tous les Français ; l'armée catho-« lique mord chaque jour la poussière. En-« core quelques j...
Locuteur: Dupuy
773° Jj6tÀre des 0fficiers municipaux de la ville de Dourdan, par laquelle ils annoncent que leur commune a reçu la Constitution avec enthousiasme et qu'elle l'a accuei...
...'elle doit à jamais assurer le triomphe de la République (2).
773° Jj6tÀre des 0fficiers municipaux de la ville de Dourdan, par laquelle ils annoncent que leur commune a reçu la Constitution avec enthousiasme et qu'elle l'a accueillie à l'una-nimite, bien convaincue qu'elle doit à jamais assurer le triomphe de la République (2).
Locuteur: Dupuy
de se retirer chez lui ; elle est ainsi co... de se retirer chez lui ; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Dupuy
« Le ministre de la guerre, citoyens représentants, obligé de vous rendre compte des motifs qui l'ont empêché de m'employer dans les armées de la République avec le grade de général de brigade que m'avait conféré le général ...
...sire rien autre chose qu'une permission de m'en aller chez moi et que j'abandonne ...
... citoyen Bouchotte, pour se donner plus de latitude d'avancer ses créatures et tous ceux qui intriguent auprès de lui, n'a eu, dans les nominations qu'il...
...sque tous les officiers élevés au grade de général par Dampierre, je suis, je crois, le seul excepté, quoique un des plus anciens de tous, de grade et de services.
« Le ministre de la guerre, citoyens représentants, obligé de vous rendre compte des motifs qui l'ont empêché de m'employer dans les armées de la République avec le grade de général de brigade que m'avait conféré le général Dampierre, vous a cité votre décret du 4 juin dernier qui renvoie à leurs ancien...
... tour d'ancienneté, prétendant que je suis dans ce dernier cas. Quoique je ne désire rien autre chose qu'une permission de m'en aller chez moi et que j'abandonne bien volontiers toutes mes prétentions à l'avancement au service, je crois cependant devoir prouver à la Convention nationale que le citoyen Bouchotte, pour se donner plus de latitude d'avancer ses créatures et tous ceux qui intriguent auprès de lui, n'a eu, dans les nominations qu'il a faites, presque nul égard à l'ancienneté du grade ejb du service. Premièrement, il a confirmé presque tous les officiers élevés au grade de général par Dampierre, je suis, je crois, le seul excepté, quoique un des plus anciens de tous, de grade et de services.
Locuteur: Dupuy
...ois comme officiers dans les bataillons de volontaires ; je ne connais cependant point de décret qui autorise à prendre au choix les officiers généraux hors clu rang de colonel. Si le ministre de la guerre s'en était tenu, comme il le ...
...lonels, j'aurais été par mon ancienneté de grade un des premiers élus, puisque je ...
...malveillance que ma nomination au grade de général de brigade par Dampierre n'a point été con...
...vous répète pas que quantité d'émigrés, de contre-révolutionnaires, de traîtres à la patrie, d'intrigants et d...
...faussement inculpés pour avoir occasion de donner leurs places à d'autres n'offrant pour vertus et talents militaires que de laisser surprendre et battre à chaque i...
... .jamais servi ni paru dans les armées, ou qui ont tout au plus servi quelques mois comme officiers dans les bataillons de volontaires ; je ne connais cependant point de décret qui autorise à prendre au choix les officiers généraux hors clu rang de colonel. Si le ministre de la guerre s'en était tenu, comme il le devait et comme ses prédécesseurs même les plus aristocrates l'or^ toujours fait, à prendra les généraux parmi les officiers brevetés colonels, j'aurais été par mon ancienneté de grade un des premiers élus, puisque je me trouvais dans la liste un des plus anciens, C'est donc par malveillance que ma nomination au grade de général de brigade par Dampierre n'a point été confirmée avec les autres. Je ne vous répète pas que quantité d'émigrés, de contre-révolutionnaires, de traîtres à la patrie, d'intrigants et d'imbéciles ont été nommés officiers généraux, le citoyen Bouchotte en convient l...
...riotes et les plus expérimentés ont été suspendus, ils avaient été presque tous faussement inculpés pour avoir occasion de donner leurs places à d'autres n'offrant pour vertus et talents militaires que de laisser surprendre et battre à chaque instant les troupes qui leur sont confiées.
Locuteur: Dupuy
...n frais inutiles, sans qiue le ministre de la guerre daigne avoir égard a mes récl...
...demnité que ie reclame pour le meilleur de mes chevaux tué sous moi à l'affaire du 1er mai, proche le camp de Famars.
chez moi, j'insiste d'autant plus sur cet objet que je me consume ici en frais inutiles, sans qiue le ministre de la guerre daigne avoir égard a mes réclamations, quelque justes qu elles soient : il ne veut ni que l'on me paye mes ap...
...fournisse du fourrage pour mes chevaux qui sont ici. Un me reiuse jusqu'à une indemnité que ie reclame pour le meilleur de mes chevaux tué sous moi à l'affaire du 1er mai, proche le camp de Famars.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République, une et indivisible. » , l'an II de la République, une et indivisible. »
Locuteur: Dupuy
12° Adresse des corps constitués de la ville de Lamarche, département des Vosges (1), p...
...la Convention une adresse et une lettre de la commune d'Aval-Ion, comme un monument déplorable ou d une erreur de séduction, ou d'une profonde atrocité : ils envoient copie de leur réponse a cette commune ; elle prouve à la fois et la sagesse de leurs principes, et leur inviolable att...
12° Adresse des corps constitués de la ville de Lamarche, département des Vosges (1), par laquelle ils dénoncent à la Convention une adresse et une lettre de la commune d'Aval-Ion, comme un monument déplorable ou d une erreur de séduction, ou d'une profonde atrocité : ils envoient copie de leur réponse a cette commune ; elle prouve à la fois et la sagesse de leurs principes, et leur inviolable attachement à la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.) (La Convention décrète la mention honorable, 1 insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Salut public.)
Locuteur: Dupuy
Suit un extrait de l'adresse de la municipalité de Dourdan inséré au Bulletin (3) : Suit un extrait de l'adresse de la municipalité de Dourdan inséré au Bulletin (3) :
Locuteur: Dupuy
14° Pétition de Madeleine Dûmont-Rou-ville, musicienne chez la ci-devant reine (4) avec une pension de 4,600 livres, aujourd'hui sans état, sa... 14° Pétition de Madeleine Dûmont-Rou-ville, musicienne chez la ci-devant reine (4) avec une pension de 4,600 livres, aujourd'hui sans état, sans fortune ; elle réclame un secoure provisoire jusqu'à ce que l'on ait prononcé...
(3) Second supplément au Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793. (3) Second supplément au Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793.
...résentants, ma demande d'une permission de me retirer (1) Archives nationales, Car... « Je vous réitère, citoyens représentants, ma demande d'une permission de me retirer (1) Archives nationales, Carton c 262, dossier 578. - Procès-verbaux cle la Convention, tome 16, p. 117.
« Le 11 juillet 1793 « Le 11 juillet 1793
(La Convention décrète le renvoi de sa pétition au ministre des contributio...
...onal, n° 296, page 3, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, paçe 117.
(La Convention décrète le renvoi de sa pétition au ministre des contributions publiques.) (1) Auditeur national, n° 296, page 3, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, paçe 117.
(2) Procès-verbaux de la Convention, tonie 16, p. 118. (2) Procès-verbaux de la Convention, tonie 16, p. 118.
(4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 118. (4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 118.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 642
Locuteur: Dupuy
...bon-Montau t, commissaires près l'armée de la Moselle; par lequel ils suspendent p...
... N"... Perrin, président du département de la Meurthe ; il est ainsi eonçu (1) :
1»5° Arrête des représentants MaÀgnet, Sou-brcmy, Gentil et Maribon-Montau t, commissaires près l'armée de la Moselle; par lequel ils suspendent provisoirement le citoyen N"... Perrin, président du département de la Meurthe ; il est ainsi eonçu (1) :
Locuteur: Dupuy
...sentants du peuple envoyés près l'armée de la Moselle, . . «- Les représentants du peuple envoyés près l'armée de la Moselle, . .
Locuteur: Dupuy
u Instruits de la conduite incivique que N... Perrin a...
...ant tout le temps qu'il a été président de l'administration du département de la Meurthe, et surtout dans cette dernière et mémorable époque de la Révolution ; .,
u Instruits de la conduite incivique que N... Perrin a tenue pendant tout le temps qu'il a été président de l'administration du département de la Meurthe, et surtout dans cette dernière et mémorable époque de la Révolution ; .,
Locuteur: Dupuy
...la Convention à suspendre le directoire de ce département et à ordonner son remplacement, nécessitent de prendre la même mesure vis-à-vis celui ... « Considérant que les memes motiîs qui ont déterminé la Convention à suspendre le directoire de ce département et à ordonner son remplacement, nécessitent de prendre la même mesure vis-à-vis celui qui a le droit d'assister avec voix délibérative à toutes ses opérations et qui,...
Locuteur: Dupuy
« Suspendent provisoirement N... Perrin de ses fonctions de président de l'administration du département, ordonn...
...t procédera dans trois jours à. compter de celui de la réception du présent arrêté, à la dé...
...ent, et qu'à cet effet il sera convoque de suite par le procureur général syndic, charge de l'exécution du présent arrêté. ,
« Suspendent provisoirement N... Perrin de ses fonctions de président de l'administration du département, ordonnent que le conseil du département procédera dans trois jours à. compter de celui de la réception du présent arrêté, à la désignation d'un nouveau président, et qu'à cet effet il sera convoque de suite par le procureur général syndic, charge de l'exécution du présent arrêté. ,
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la Republique française. , l'an II de la Republique française.
Locuteur: Dupuy
...6® Lettre du représentant Lafcm, député de la, 'Corrèze, par laquelle il rend compte qu'il est retenu chez lui pour cause de maladie et s'excuse de ne pouvoir assister aux séances ; elle ... 16® Lettre du représentant Lafcm, député de la, 'Corrèze, par laquelle il rend compte qu'il est retenu chez lui pour cause de maladie et s'excuse de ne pouvoir assister aux séances ; elle est ainsi conçue (2) :
Locuteur: Dupuy
Au citoyen Président de la Convention nationale. Au citoyen Président de la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République. , l'an II de la République.
Locuteur: Dupuy
... inflammatoire, par là j'ai été empeché de me rendre aux séances de la Convention^ Je le serai encore, et en particulier ce soir; les députés mes collègues de la Corrèze, dont la ...Je me trouve retenu chez moi depuis samedi dernier, par une maladie que^je crois inflammatoire, par là j'ai été empeché de me rendre aux séances de la Convention^ Je le serai encore, et en particulier ce soir; les députés mes collègues de la Corrèze, dont la
Locuteur: Dupuy
...érité est connue, attesteront la vérité de ce que j'ai l'honneur de vous exposer, et d'autres, et en partic...
...comme médecin chaque jour. Je vous prie de faire agréer à la Convention mon excuse, et de me croire avec respect.
sincérité est connue, attesteront la vérité de ce que j'ai l'honneur de vous exposer, et d'autres, et en particulier le citoyen Cjledel, député du Lot, qui me voit comme médecin chaque jour. Je vous prie de faire agréer à la Convention mon excuse, et de me croire avec respect.
Locuteur: Dupuy
« Signé : Laeon, député de la Corrèze. » « Signé : Laeon, député de la Corrèze. »
Locuteur: Dupuy
...bons sentiments qui animent les soldats de la division campée auprès de Saint-Jean-de-Luz et. de l'extrême frontière et rend compte dTun...
...ntage remporté sur les Espagnols auprès de la montagne dite de Louis XIv; elle est ainsi conçue (1) :
...missaire près rarmee des Pyrénées-Occidentales, par laquelle il rend compte des bons sentiments qui animent les soldats de la division campée auprès de Saint-Jean-de-Luz et. de l'extrême frontière et rend compte dTun léger avantage remporté sur les Espagnols auprès de la montagne dite de Louis XIv; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Dupuy
, Fan II de la République. , Fan II de la République.
Locuteur: Dupuy
« Je viens de visiter les différents postes de la division de notre armée campée auprès de Saint-Jean-de-Luzr et sur l'extrême frontière. Je me trouve heureux d'être l'organe de tous les braves républicains qui la composent en vous assurant de leur attachement inviolable à la République une et indivisible de leur obéissance à tous les décrets de la Convention et de leur aversion pour toutes les mesures qui tendraient à rompre les liens sacrés de l'unité. Il n'y a parmi eux qu'une volonté, c'est celle de vaincre les ennemis extérieurs à force de patience et de courage. Le contentement et la gaieté r...
...ne plainte pendant mon séjour au milieu de nos frênes d'armes. Tous le»; jours nos...
.... Lorsque les circonstances permettront de renforcer cette armée, j'ose assurer qu'elle fera de grandes choses. Hier, les Espagnols ont voulu de nouveau s'établir sur notre territoire et élever une redoute sur la montagne dite de Louis XIV ; nos soldats ont gravi cette...
« Je viens de visiter les différents postes de la division de notre armée campée auprès de Saint-Jean-de-Luzr et sur l'extrême frontière. Je me trouve heureux d'être l'organe de tous les braves républicains qui la composent en vous assurant de leur attachement inviolable à la République une et indivisible de leur obéissance à tous les décrets de la Convention et de leur aversion pour toutes les mesures qui tendraient à rompre les liens sacrés de l'unité. Il n'y a parmi eux qu'une volonté, c'est celle de vaincre les ennemis extérieurs à force de patience et de courage. Le contentement et la gaieté régnent partout. Je n'ai pas entendu une réclamation m une plainte pendant mon séjour au milieu de nos frênes d'armes. Tous le»; jours nos avant-postes se mesurent avec l'ennemi et remportent quelques avantages. La discipline militaire fait des progrès sensibles. Lorsque les circonstances permettront de renforcer cette armée, j'ose assurer qu'elle fera de grandes choses. Hier, les Espagnols ont voulu de nouveau s'établir sur notre territoire et élever une redoute sur la montagne dite de Louis XIV ; nos soldats ont gravi cette montagne avec intrépidité, en ont chassé l'ennemi et ont détruit les ouvrages c...
...'est pas mentionnée dans le Recueil des Actes et correspondance du comité de Salut public de M. Aulard. ... 260, dossier 558. -Procès-verbaux delà Conventionrtome 16, P- »«»Cette lettre n'est pas mentionnée dans le Recueil des Actes et correspondance du comité de Salut public de M. Aulard.
« Metz, ce 7 juillet 1793 « Metz, ce 7 juillet 1793
« Paris, le 11 juillet 1793 « Paris, le 11 juillet 1793
« Rayonne, le 6 juillet 1793 « Rayonne, le 6 juillet 1793
...n C 260, dossier 558, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 118. « Signp : C.-Alex. Ysabeau. » (1) Archives nationalesu Carton C 260, dossier 558, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 118.
...on C 261, dossier 563. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 11». (2) Archives nationales, Carton C 261, dossier 563. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 11».
...on hono rable du zèle et du patriotisme de l'armei des Pyrénées-Occidentales et l'... (Lâ Convention décrète la mention hono rable du zèle et du patriotisme de l'armei des Pyrénées-Occidentales et l'insertion Bulletin.)

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 643
Locuteur: Dupuy
21° Adresse des sections réunies de la ville d Arras, par laquelle elles annoncent qu'elles ont accepte l'acte constitutionnel à l'unanimité et transmettent le récit ... 21° Adresse des sections réunies de la ville d Arras, par laquelle elles annoncent qu'elles ont accepte l'acte constitutionnel à l'unanimité et transmettent le récit des fêtes multipliées qui ont marqué cette époque solennelle; elle est ainsi con...
Locuteur: Dupuy
« L'acte constitutionnel est parvenu au département tlu Pas-de-Calais le 7 de ce mois a 9 heures du soir. Déjà, depuis longtemps,' les citoyens de ce département frémissaient d impatience de ne pas le recevoir : les administrateurs avaient écrit au comité de Salut public et au ministère de l'intérieur pour se plaindre de ce retard; ils étaient témoins oisifs du zele et du bonheur des sections de Paris, qui déjà avaient revêtu de leur sanction ce grand acte de l'autorité nationale ; enfin ce jour he... « L'acte constitutionnel est parvenu au département tlu Pas-de-Calais le 7 de ce mois a 9 heures du soir. Déjà, depuis longtemps,' les citoyens de ce département frémissaient d impatience de ne pas le recevoir : les administrateurs avaient écrit au comité de Salut public et au ministère de l'intérieur pour se plaindre de ce retard; ils étaient témoins oisifs du zele et du bonheur des sections de Paris, qui déjà avaient revêtu de leur sanction ce grand acte de l'autorité nationale ; enfin ce jour heureux, ce jour tant désiré arriva et une joie universelle se répandit dans la vi...
Locuteur: Dupuy
. « ïf> lendemain de son arrivée, dès le matin, l'administra...
... d'Arras, cette administration précédée de trompettes et de tambours, et accompagnée d'un détachement de la force armée, partit du lieu de ses seances : l'acte constitutionnel était porté par le président du district ; il était orné de fleurs et rubans tricolores ; la marche fut dirigée d'abord vers le lieu des séances de l'administration du département; puis par les principales rues de la ville, où Fon annonçait que cet acte constitutionnel était arrivé, et que la proclamation so...
...trict parvint ainsi à la maison commune de la ville d'Arras et remit aux officiers municipaux cet acte, ce garant du bonheur de la France.
. « ïf> lendemain de son arrivée, dès le matin, l'administration du district, ne voulant pas qu'aucun citoyen ignorât que ce dépôt precieux existait dans les murs d'Arras, cette administration précédée de trompettes et de tambours, et accompagnée d'un détachement de la force armée, partit du lieu de ses seances : l'acte constitutionnel était porté par le président du district ; il était orné de fleurs et rubans tricolores ; la marche fut dirigée d'abord vers le lieu des séances de l'administration du département; puis par les principales rues de la ville, où Fon annonçait que cet acte constitutionnel était arrivé, et que la proclamation solennelle s'en ferait le même jour à 6 heures du soir ; l'administration du district parvint ainsi à la maison commune de la ville d'Arras et remit aux officiers municipaux cet acte, ce garant du bonheur de la France.
Locuteur: Dupuy
...Adresse des administrateurs du district de Nevers (l), par laquelle «ils dénoncent deux adresses des corps constitués de la Nièvre : l'une à la Convention, l'au... 18® Adresse des administrateurs du district de Nevers (l), par laquelle «ils dénoncent deux adresses des corps constitués de la Nièvre : l'une à la Convention, l'autre aux Parisiens, et toutes deux tendant k provoquer le fédéralisme et la guerr...
Locuteur: Dupuy
...ion au Bulletin, et le renvoi au comité de Sûreté générale.) (La Convention décrète la mention honorable, l'insertion au Bulletin, et le renvoi au comité de Sûreté générale.)
Locuteur: Dupuy
...n qu'il sera brûlé aujourd'hui la somme de 8 millions de livres en assignats, lesquels, joints aux 800 déjà brûlés, feront celle de 808 millions provenant de la vente des domaines nationaux, et ajo...
...re 35 millions, dont 12 provenant aussi de la vente des domaines nationaux, et 23 ...
...vérificateur en chef des assignats (2), par laquelle il fait part à la Convention qu'il sera brûlé aujourd'hui la somme de 8 millions de livres en assignats, lesquels, joints aux 800 déjà brûlés, feront celle de 808 millions provenant de la vente des domaines nationaux, et ajoute qu'il en reste encore 35 millions, dont 12 provenant aussi de la vente des domaines nationaux, et 23 des échanges.
Locuteur: Dupuy
...Adresse des volontaires du 2* bataillon de VAyeyron, datée d?Entrevaux le 28 juin....
...s et délibérer avec eux sur les mesures de salut public. . « Nous vous abandonnons...
...n le dénonçant, nous encourons la haine de ses auteurs; mais leur estime serait po...
20° Adresse des volontaires du 2* bataillon de VAyeyron, datée d?Entrevaux le 28 juin. Ils dénoncent une proclamation et un arrêté des administrateurs du département ...
...a nomination d'un député par chaque assemblée, pour se réunir aux administrateurs et délibérer avec eux sur les mesures de salut public. . « Nous vous abandonnons, disent-ils, la justice d'un pareil attentat. Sans doute, en le dénonçant, nous encourons la haine de ses auteurs; mais leur estime serait pour nous un opprobre, et notre silence eût été un crime (3). »
Locuteur: Dupuy
...tion au Bulletin et le renvoi au comité de Sûreté générale.) (La Convention ordonne la mention honorable, l'insertion au Bulletin et le renvoi au comité de Sûreté générale.)
Locuteur: Dupuy
...triomphe de.la liberté, nous avons juré de ne les poser qu après avoir attaché à s...
...iennent vous donner une nouvelle preuve de leur existence, qui deja vous est connu...
« En prenant les armes pour le triomphe de.la liberté, nous avons juré de ne les poser qu après avoir attaché à son char tous les scélérats qui la déchirent. Fidèles à notre serment, et toujours debout contre des surprises du despotisme, ils viennent vous donner une nouvelle preuve de leur existence, qui deja vous est connue par des faits.
Locuteur: Dupuy
chiré. Vous verrez, par les fragments de ce placard., qu© nous vous envoyons, de...
...us seuls appartient la vengeance contre de pareils forfaits. Nous savons qu'en as,...
chiré. Vous verrez, par les fragments de ce placard., qu© nous vous envoyons, des desseins sanguinaires, un© provocation formelle a la guerre civile. Nous ne sommes point des juges ; a vous seuls appartient la vengeance contre de pareils forfaits. Nous savons qu'en as, «énonçant, nous encourons la haine des auteurs ; mais leur estime serait pour n...
Locuteur: Dupuy
... plaçons notre confiance dans les peres de la patrie. Donnoz-nous un gouvernement ...
...iendrons votre ouvrage ; tel est le vœu de 800 hommes. »
« Ncrns applaudissons aux décrets du 31 mai, et nous plaçons notre confiance dans les peres de la patrie. Donnoz-nous un gouvernement républicain, nous soutiendrons votre ouvrage ; tel est le vœu de 800 hommes. »
Locuteur: Dupuy
« Néanmoins le son de la cloche princi- -pale, le bruit du ca... « Néanmoins le son de la cloche princi- -pale, le bruit du canon des remparts, annonçaient d'avance la solennité qui devait avoir lieu.
...s, et lâchement approuvé par la commune de notre garnison, vient d'être mis au jou...
... deja des mains républicaines l'avaient - (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 119^ et Audi...
...chef-d'œuvre d'iniquité enfanté par les perfides administrateurs des Basses-Alpes, et lâchement approuvé par la commune de notre garnison, vient d'être mis au jour Ce placard infâme avait à peine été affiché, que deja des mains républicaines l'avaient - (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 119^ et Auditeur national, n° 296, page 3.
...4, p. 216, 2° colonne et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 119! (2) Mercure universel, tome 34, p. 216, 2° colonne et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 119!
w Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 119. .(4) Bulletin de la Convention, du 14 juillet 4793. w Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 119. .(4) Bulletin de la Convention, du 14 juillet 4793.
..., y reçurent, citoyens représentants, 5 de vos collègues envoyés à l'armée du Nord : Carnot, Dusquesnoy, I>uhem, de Sacy et Delbrel ; (1) Procès-verbaux de... ...stituées et les commandants militaires réunis à la maison commune du département, y reçurent, citoyens représentants, 5 de vos collègues envoyés à l'armée du Nord : Carnot, Dusquesnoy, I>uhem, de Sacy et Delbrel ; (1) Procès-verbaux delà Convention, tome 16, page 120.
— Second supplément au Bulletin de la Convention da — Second supplément au Bulletin de la Convention da
13 juillet 1793. 13 juillet 1793.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 644
Locuteur: Dupuy
« Le président de l'administration du département marchai...
..., qui lui servait à porter avec décence l'acte constitutionnel, enferme lui-même dans une enveloppe tricolore ; les représentants du peuple, membres de la Convention nationale, suivaient le d...
...u dais; cette musique était interrompue de temps en temps par un chœur de 6,000 hommes qui chantaient tour à tour...
...et les enfants faisaient retentir l'air de ces cris : c Yive la République une et ...
...es aristocrates, dussent-ils en expirer de rage, criaient aussi : « Vivent les san...
« Le président de l'administration du département marchait sous un dais superbe ; il était enveloppé dans une ample écharpe aux trois couleurs, qui lui servait à porter avec décence l'acte constitutionnel, enferme lui-même dans une enveloppe tricolore ; les représentants du peuple, membres de la Convention nationale, suivaient le dais et veillaient sur leur ouvrage ; 3,000 hommes armés les suivaient et fermaient la marche. Une musique harmonieuse était en av^nt du dais; cette musique était interrompue de temps en temps par un chœur de 6,000 hommes qui chantaient tour à tour l'Hymne des Marseillais, la Carmagnole et Ça ira. Les femmes et les enfants faisaient retentir l'air de ces cris : c Yive la République une et indivisible ! vive la Montagne ! vivent les sans-culottes ! » et les sans-culottes répondaient à ces cris par des cris semblables ; et les aristocrates, dussent-ils en expirer de rage, criaient aussi : « Vivent les sans-culottes ! vive lar Montagne ! vive la République une et indivisible ! »
Locuteur: Dupuy
« La marche dura trois heures, et l'acte constitutionnel fut proclamé sur les 6 places de la ville. « La marche dura trois heures, et l'acte constitutionnel fut proclamé sur les 6 places de la ville.
Locuteur: Dupuy
...fonctionnaires publics étaient. revêtus de leur costume ; la générale avait ete ba...
...les troupes, ainsi que les 6 bataillons de la garde nationale d'Arras et la gendar...
...avait pris la précaution, dès le matin? de consigner les citoyens aux portes,, afin qu aucun ne fût privé de l'avantage d'assister a cette auguste c...
...artement portait la bannière fédérative de 1790.
tous les fonctionnaires publics étaient. revêtus de leur costume ; la générale avait ete battue, toutes les troupes, ainsi que les 6 bataillons de la garde nationale d'Arras et la gendarmerie nationale étaient sous les armes; on avait pris la précaution, dès le matin? de consigner les citoyens aux portes,, afin qu aucun ne fût privé de l'avantage d'assister a cette auguste cérémonie. Aussi le cortège était-il imposant : 6,000 hommes avaient pris les arm...
...udiciaires, les corps administratifs ; le plus ancien des administrateurs du département portait la bannière fédérative de 1790.
Locuteur: Dupuy
« Cette fête n'était que le préludé de celle qui devait avoir lieu le lendemai...
...t venu où le peuple d'Arras devait user de sa portion de souveraineté. Elle ne tarda pas à se ma...
...t ; c'est à l'unanimité, qu'une commune de 22,000 âmes a donné la sanction la plus entière à votre ouvrage, et a reçu de vos mains ce gage assuré de son bonheur et de sa gloire. »
« Cette fête n'était que le préludé de celle qui devait avoir lieu le lendemain. Le canon,, les cloches annoncèrent que le jour était venu où le peuple d'Arras devait user de sa portion de souveraineté. Elle ne tarda pas à se manifester : un assentiment universel en fut le résultat ; c'est à l'unanimité, qu'une commune de 22,000 âmes a donné la sanction la plus entière à votre ouvrage, et a reçu de vos mains ce gage assuré de son bonheur et de sa gloire. »
Locuteur: Dupuy
...rant que la ville d'Arras n'a pas cessé de donner des preuves du civisme le plus a...
...-> vants, décrète qu'elle a bien mérité de la patrie, ordonne l'insertion de l'adresse au Bulletin, et le renvoi à l...
(( La Convention nationale, considérant que la ville d'Arras n'a pas cessé de donner des preuves du civisme le plus ardent et le plus éclairé, qu'elle s'est prononcée la première sur les événements des 31 mai et jours sui-> vants, décrète qu'elle a bien mérité de la patrie, ordonne l'insertion de l'adresse au Bulletin, et le renvoi à la commission des Six.)
Locuteur: Dupuy
...ntements, en qualité d'adjudant général de la gendarmerie. 22° Pétition du citoyen Beaufort (2), par laquelle il réclame ses appointements, en qualité d'adjudant général de la gendarmerie.
Locuteur: Dupuy
...onvention renvoie la pétition au comité de la guerre.) (La Convention renvoie la pétition au comité de la guerre.)
Locuteur: Dupuy
...ttre des administrateurs du département de police de Paris, par laquelle ils adressent à la ...
...nnes détenues dans les diverses prisons de la capitale, à la date du 11 juillet ; ...
23° Lettre des administrateurs du département de police de Paris, par laquelle ils adressent à la Convention l'état numérique des personnes détenues dans les diverses prisons de la capitale, à la date du 11 juillet ; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 11 juillet. Parmi ...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 11 juillet. Parmi les individus, qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
Locuteur: Dupuy
(1) Procès-verbaux la Convention, tome 16, p. 120. (1) Procès-verbaux la Convention, tome 16, p. 120.
Locuteur: Dupuy
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 120. (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 120.
Locuteur: Dupuy
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « 'Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
Locuteur: Dupuy
24° Lettre des représentants Merlin (de Douai) et Gillet, commissaires à l'armée des côtes de Brest, par laquelle ils se plaignent de l'inaction des généraux Biron, Boulard et du commandant de l'armée de Tours et reprochent au ministre de la guerre l'état de desorganisation ou il laisse l'armée des côtes de Brest ; elle est ainsi conçue (2) : 24° Lettre des représentants Merlin (de Douai) et Gillet, commissaires à l'armée des côtes de Brest, par laquelle ils se plaignent de l'inaction des généraux Biron, Boulard et du commandant de l'armée de Tours et reprochent au ministre de la guerre l'état de desorganisation ou il laisse l'armée des côtes de Brest ; elle est ainsi conçue (2) :
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
« Commune de Paris, le 12 juillet 1793 « Commune de Paris, le 12 juillet 1793
« Nort, district de Nantes, le 6 juillet 1793 « Nort, district de Nantes, le 6 juillet 1793
« Nous sommes extrêmement étonnés de ne recevoir des armées de Tours, de Niort et des Sables ni renfort ni moyen de diversion. Nous ignorons même ce qu'ell...
...n C 261, dossier 5t>7 ; -Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 120.
« Nous sommes extrêmement étonnés de ne recevoir des armées de Tours, de Niort et des Sables ni renfort ni moyen de diversion. Nous ignorons même ce qu'elles font, et ce- (1) Archives nationales, Carton C 261, dossier 5t>7 ; -Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 120.
(2) Ministère de la guerre. — Armée des côtes de Brest, carton 5/12, liasse 2, pièce n" 19. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 120. (2) Ministère de la guerre. — Armée des côtes de Brest, carton 5/12, liasse 2, pièce n" 19. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 120.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 645
Locuteur: Dupuy
1793, l'an II de la République française. 1793, l'an II de la République française.
Locuteur: Dupuy
...prodigieusement illusion sur les forces de cette' dernière. On la croit très consi...
...tachements attendus seront arrivés, que de 3,000 hommes au plus. Elle n'est actuellement que de 2,200 hommes et c'est avec cette poignée de monde que nous allons prendre une posit...
...mes dans Nantes, mais il est impossible de les en tirer, tant parce que cette vill...
...ssaillie chaque jour sur la rive gauche de la Loire, que parce que les corps administratifs et les citoyens, frappés de terreur, crient à la trahison au moindre peloton qu'ils voient sortir de la ville. Ne comptez donc pas, citoyens...
... que si Biron, Boulard et le commandant de l'armée de Tours veulent tomber sur eux de leurs côtés, tandis que du nôtre nous l...
...ntôt leur entier anéantissement. Au nom de la République, pressez ces généraux d'agir, et ne leur laissez pas un moment de repos. Leur inaction fait le plus mauvais effet dans toute la ci-devant Bretagne. De toutes parts, on accourt nous demander ...
...s et on les regarde comme les complices de ceux qu'ils semblent ménager, tandis qu...
...re à toute outrance. Nous n'avons garde de partager ces soupçons, mais il est de notre devoir de vous les transmettre.
...trois armées et celle que commande le général Canclaux. Il paraît qu'on se fait prodigieusement illusion sur les forces de cette' dernière. On la croit très considérable et cependant elle ne sera composée, quand tous les détachements attendus seront arrivés, que de 3,000 hommes au plus. Elle n'est actuellement que de 2,200 hommes et c'est avec cette poignée de monde que nous allons prendre une position au-dessus d'Ancenis. Il est vrai qu'il y a 6,000 hommes dans Nantes, mais il est impossible de les en tirer, tant parce que cette ville est encore menacée et même assaillie chaque jour sur la rive gauche de la Loire, que parce que les corps administratifs et les citoyens, frappés de terreur, crient à la trahison au moindre peloton qu'ils voient sortir de la ville. Ne comptez donc pas, citoyens nos collègues, sur notre petite armée pour achever la destruction des rebelles. Mais nous pouvons vous assurer que la journée du 29 juin les a tellement déroutés que si Biron, Boulard et le commandant de l'armée de Tours veulent tomber sur eux de leurs côtés, tandis que du nôtre nous les tiendrons en échec, vous apprendrez bientôt leur entier anéantissement. Au nom de la République, pressez ces généraux d'agir, et ne leur laissez pas un moment de repos. Leur inaction fait le plus mauvais effet dans toute la ci-devant Bretagne. De toutes parts, on accourt nous demander ce qu'ils font et où ils sont. Comme nous ne savons que répondre, on murmure hautement, contre eux ; on fait plus, on accuse formellement leurs intentions et on les regarde comme les complices de ceux qu'ils semblent ménager, tandis qu'ils devraient les poursuivre à toute outrance. Nous n'avons garde de partager ces soupçons, mais il est de notre devoir de vous les transmettre.
Locuteur: Dupuy
...entants du peuple près Varmée des côtes de Brest. « Les représentants du peuple près Varmée des côtes de Brest.
Locuteur: Dupuy
... P. S. Une chose qui n'a pas moins lieu de nous surprendre, c'est l'état de désorganisation où le ministre de la guerre laisse l'armée des côtes de Brest. « P. S. Une chose qui n'a pas moins lieu de nous surprendre, c'est l'état de désorganisation où le ministre de la guerre laisse l'armée des côtes de Brest.
Locuteur: Dupuy
« Il a envoyé une liste d'officiers de remplacement ; un seul est arrivé : Sureau de Calbec que nous avons été obligés de suspendre de ses fonctions. L'un écrit de Nice, un autre de Limoges, qu'ils attendent les ordres du général et, de tous les autres, pas un seul n'a donné de ses nouvelles. « Il a envoyé une liste d'officiers de remplacement ; un seul est arrivé : Sureau de Calbec que nous avons été obligés de suspendre de ses fonctions. L'un écrit de Nice, un autre de Limoges, qu'ils attendent les ordres du général et, de tous les autres, pas un seul n'a donné de ses nouvelles.
Locuteur: Dupuy
...der pas un seul officier général auprès de lui, car il a été obligé d'envoyer à Lo... ...ue nous avons 200 lieues à défendre et que le général Canclaux n'a pour le seconder pas un seul officier général auprès de lui, car il a été obligé d'envoyer à Lorient Gilibert qui a sa retraite, on ne sait pourquoi, et qui sert par zèle. ......
Locuteur: Dupuy
... Convention renvoie la lettre au comité de Salut public.) (La Convention renvoie la lettre au comité de Salut public.)
Locuteur: Dupuy
25° Lettre des représentants Merlin (de Douai) et Gillet, commissaires à Varmée des côtes de Brest, par laquelle ils annoncent qu'il...
...han, du Finistère, des Côtes-du-Nord et de l'Ille-et-Vilaine et que les rebelles qui ont pris part à l'attaque de Nort et de Nantes sont de véritables bandits; elle est ainsi conç...
25° Lettre des représentants Merlin (de Douai) et Gillet, commissaires à Varmée des côtes de Brest, par laquelle ils annoncent qu'il leur arrive des forces des départements du Morbihan, du Finistère, des Côtes-du-Nord et de l'Ille-et-Vilaine et que les rebelles qui ont pris part à l'attaque de Nort et de Nantes sont de véritables bandits; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Dupuy
« Nort, district de Nantes, le 6 juillet « Nort, district de Nantes, le 6 juillet
Locuteur: Dupuy
...éral Canclaux pour chasser les rebelles de la rive droite de la Loire, tandis que la nombreuse garnison de cette ville la défendra et même agira o...
...han, du Finistère, des Côtes-du-Nord et de l'Ille-et-'Vilaine les forces qui, depuis l'attaque de Nantes, nous arrivent presque chaque jo...
« Nous avons quitté Nantes avec le général Canclaux pour chasser les rebelles de la rive droite de la Loire, tandis que la nombreuse garnison de cette ville la défendra et même agira offensivement au besoin sur la rive gauche. Nous devons au patriotisme des départements du Morbihan, du Finistère, des Côtes-du-Nord et de l'Ille-et-'Vilaine les forces qui, depuis l'attaque de Nantes, nous arrivent presque chaque jour, conformément à notre proclamation du 14 juin ; les citoyens remplacent les t...
Locuteur: Dupuy
... que si Biron, Boulard et le commandant de l'armée de Tours veulent tomber sur eux de leurs côtés tandis que du nôtre nous le...
... vraie ou supposée alarme tous les amis de la liberté.
... pouvons vous assurer que la journée du 29 juin a tellement dérouté les brigands que si Biron, Boulard et le commandant de l'armée de Tours veulent tomber sur eux de leurs côtés tandis que du nôtre nous les tiendrons en échec, vous apprendrez bientôt leur entier anéantissement. Mais c...
...ou du moins nous n'avons aucun renseignement sur leur marche ; et cette inaction vraie ou supposée alarme tous les amis de la liberté.
Locuteur: Dupuy
...us avons parcourues depuis notre départ de Nantes que les gens du pays n'ont pris aucune part à l'attaque de Nort ni à celle de Nantes. La bande qui est venue faire cette irruption est sortie du ci-devant Poitou et de l'Anjou. Ce sont de véritables bandits, de dignes satellites des prêtres et des ty... « Nous avons remarqué avec satisfaction, dans les campagnes que nous avons parcourues depuis notre départ de Nantes que les gens du pays n'ont pris aucune part à l'attaque de Nort ni à celle de Nantes. La bande qui est venue faire cette irruption est sortie du ci-devant Poitou et de l'Anjou. Ce sont de véritables bandits, de dignes satellites des prêtres et des tyrans, par le brigandage et les cruautés qu'ils exercent indistinctement sur tous...
...t du 24 du mois dernier que nous venons de lire dans le Bulletin nous fait douter si nous devons continuer notre mission auprès de l'armée des côtes de Brest. Ce - (1) Ministère de la guerre. — Armée des côtes de « Un décret du 24 du mois dernier que nous venons de lire dans le Bulletin nous fait douter si nous devons continuer notre mission auprès de l'armée des côtes de Brest. Ce - (1) Ministère de la guerre. — Armée des côtes de
baux de la Convention, tome 16, page 120. baux de la Convention, tome 16, page 120.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 646
Locuteur: Dupuy
« Nort, district de Nantes, le 6 juillet 1793, l'an II de la République française'. « Nort, district de Nantes, le 6 juillet 1793, l'an II de la République française'.
Locuteur: Dupuy
... Lettre des administrateurs du district de Ghâteau-Gontier (1), qui, persuadés que leur département, par suite de ses opinions et des mesures qu'il a pri...
...é rendus depuis le 30 mai, et notamment l'acte con stitutionnel.
27° Lettre des administrateurs du district de Ghâteau-Gontier (1), qui, persuadés que leur département, par suite de ses opinions et des mesures qu'il a prises, n'effectuera pas l'envoi des décrète, demandent qu'on leur transmette directement tous ceux qui ont été rendus depuis le 30 mai, et notamment l'acte con stitutionnel.
Locuteur: Dupuy
...ministrateurs, et le renvoi au ministre de l'intérieur pour faire passer sur-le-champ la Constitution et les décrets.) (La Convention décrète la mention honorable du zèle des administrateurs, et le renvoi au ministre de l'intérieur pour faire passer sur-le-champ la Constitution et les décrets.)
Locuteur: Dupuy
...aires se rendront dans les départements de l'Ouest pour faire ce que nous avions d...
...es, nous prions la Convention nationale de lever l'incertitude où nous sommes de savoir si elle a entendu par là nous re...
cret port que 4 nouveaux commissaires se rendront dans les départements de l'Ouest pour faire ce que nous avions déjà fait, pour inviter les citoyens à prendre les armes. Comme ce décret accorde à ces 4 députés les mêmes pouvoirs que ceux délégués aux représentants près les armées, nous prions la Convention nationale de lever l'incertitude où nous sommes de savoir si elle a entendu par là nous remplacer, quoiqu'elle ne nous ait pas formellement rappelés dans son sein, où si ...
Locuteur: Dupuy
...entants du peuple près Varmée des côtes de Brest : c Les représentants du peuple près Varmée des côtes de Brest :
Locuteur: Dupuy
... Convention renvoie la lettre au comité de Salut public.) (La Convention renvoie la lettre au comité de Salut public.)
Locuteur: Dupuy
26° Lettre des représentants Merlin (de Douai) et Gillet, commissaires à l'armée des côtes de Brest, par laquelle ils se plaignent de l'état de désorganisation dans lequel le ministre de la guerre laisse l'armée des côtes de Brest ; elle est ainsi conçue (1) : 26° Lettre des représentants Merlin (de Douai) et Gillet, commissaires à l'armée des côtes de Brest, par laquelle ils se plaignent de l'état de désorganisation dans lequel le ministre de la guerre laisse l'armée des côtes de Brest ; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Dupuy
...ns d'appeler votre attention sur l'état de désorganisation où le ministre de 1a guerre laisse l'armée des côtes de Brest. « Nous vous avons écrit le 28 du mois dernier et nous ne cesserons d'appeler votre attention sur l'état de désorganisation où le ministre de 1a guerre laisse l'armée des côtes de Brest.
Locuteur: Dupuy
« Il a envoyé une liste d'officiers de rem- « Il a envoyé une liste d'officiers de rem-
Locuteur: Dupuy
Slacement, tin seul est arrivé, Sureau de Slacement, tin seul est arrivé, Sureau de
Locuteur: Dupuy
albec que nous avons été obligés de suspendre de ses fonctions. L'un écrit de Nice, à 300 lieues d'ici, un autre de Limoges à 100 lieues, qu'ils attendent les ordres du général, et, de tous les autres, pas un n'a donné de ses nouvelles. albec que nous avons été obligés de suspendre de ses fonctions. L'un écrit de Nice, à 300 lieues d'ici, un autre de Limoges à 100 lieues, qu'ils attendent les ordres du général, et, de tous les autres, pas un n'a donné de ses nouvelles.
Locuteur: Dupuy
« Il en résulte que le général de l'armée qui a 200 lieues de côtes à défendre n'a pas un seul officier général auprès de lui pour le seconder, car Desdorides es...
...t Serre-Degras à Brest. Il vient aussi: de fixer à Lorient le général Gilibert qui...
« Il en résulte que le général de l'armée qui a 200 lieues de côtes à défendre n'a pas un seul officier général auprès de lui pour le seconder, car Desdorides est fixé à Belle-Isle et Serre-Degras à Brest. Il vient aussi: de fixer à Lorient le général Gilibert qui a sa retraite, on ne sait pourquoi, et qui sert par zèle, mais le général en ch...
Locuteur: Dupuy
...provisoirement le brave Beysser général de brigade. On lui refuse sa commission et il est fixé à Nantes en qualité de commandant temporaire. « Nous avons nommé provisoirement le brave Beysser général de brigade. On lui refuse sa commission et il est fixé à Nantes en qualité de commandant temporaire.
Locuteur: Dupuy
de la _guerre, mais nous dirons que s'il s... de la _guerre, mais nous dirons que s'il s'entendait avec nos ennemis, il ne s'y prendrait pas autrement pour nous mettre ...
Locuteur: Dupuy
...ntants du peuple près l'armée des côtes de Brest : « Les représentants du peuple près l'armée des côtes de Brest :
Locuteur: Dupuy
...8° Lettre du citoyen Cochet, secrétaire de la société républicaine de Quingey, département du Deubs (2), par ...
...ct, tant aux volontaires qu'aux troupes de ligne.
28° Lettre du citoyen Cochet, secrétaire de la société républicaine de Quingey, département du Deubs (2), par laquelle il fait connaître à la Convention l'énumération des dons envoyés par ce district, tant aux volontaires qu'aux troupes de ligne.
Locuteur: Dupuy
Pour les volontaires, 95 paires de souliers, 149 paires de guêtres. Pour les volontaires, 95 paires de souliers, 149 paires de guêtres.
Locuteur: Dupuy
Pour les troupes de ligne, 88 paires de souliers, 110 paires de guêtres, 6 chemises, 1 mouchoir ; plus, 1 paire de souliers, 1 paire de guêtres, 2 chemises et 1 paire de bas, remis à un volontaire. Pour les troupes de ligne, 88 paires de souliers, 110 paires de guêtres, 6 chemises, 1 mouchoir ; plus, 1 paire de souliers, 1 paire de guêtres, 2 chemises et 1 paire de bas, remis à un volontaire.
Locuteur: Dupuy
29° Lettre de Bouchotte, ministre de la guerre, par laquelle il prévient la ... 29° Lettre de Bouchotte, ministre de la guerre, par laquelle il prévient la Convention qu'il lui envoie des exemplaires imprimés contenant les noms et les s...
Locuteur: Dupuy
Le ministre de la guerre Le ministre de la guerre
Locuteur: Dupuy
au Président de la Convention nationale* au Président de la Convention nationale*
Locuteur: Dupuy
...4° Des officiers des 2e et 6e régiments de ce corps ; « 4° Des officiers des 2e et 6e régiments de ce corps ;
Locuteur: Dupuy
« Il y en a 600 exemplaires de chaque espèce, et j'aurai soin de faire parvenir successivement à la Conv... « Il y en a 600 exemplaires de chaque espèce, et j'aurai soin de faire parvenir successivement à la Convention un pareil nombre pour chacun des autres corps à mesure que l'impression s...
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 121. et Bulletin de la Convention du 13 juillet 1793. (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 121. et Bulletin de la Convention du 13 juillet 1793.
...point accuser le ministre (1) Ministère de la guerre. —Armée des côtes de Brest, « Nous ne voulons point accuser le ministre (1) Ministère de la guerre. —Armée des côtes de Brest,
de la Convention, tome 16, page 120. de la Convention, tome 16, page 120.
(1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 121. (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 121.
...on C 260, dossier 558 et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 121. (3) Archives nationales, Carton C 260, dossier 558 et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 121.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 647
Locuteur: Le Président
Des parents de neuf citoyens d'Orléans, condamnés à mo...
...lutionnaire, comme auteurs et complices de l'assassinat de Léonard Bourdon, demandent à présenter ...
Des parents de neuf citoyens d'Orléans, condamnés à mort par le tribunal révolutionnaire, comme auteurs et complices de l'assassinat de Léonard Bourdon, demandent à présenter une pétition (1).
Locuteur: Le Président
...fondant en larmes, et poussant des cris de douleur, sont introduites. Un homme, do... (Plusieurs femmes fondant en larmes, et poussant des cris de douleur, sont introduites. Un homme, dont tous les mouvements annoncent le désespoir, les accompagne.)
Locuteur: Le Président
...pétitionnaires. Citoyens, -c'est au nom de l'humanité et de la justice que nous nous présentons dev...
...rères, nos enfants. L'un d'eux est père de 19 enfants, dont 4 sont dans les armées...
...nne à nos malheureux parents les moyens de prouver leur innocence.
Un des pétitionnaires. Citoyens, -c'est au nom de l'humanité et de la justice que nous nous présentons devant vous ; on conduit au supplice nos pères, nos frères, nos enfants. L'un d'eux est père de 19 enfants, dont 4 sont dans les armées, combattant pour la République. Léonard Bourdon lui-même ne nous démentira pas ...
...ons qu'il est assez généreux pour s'unir à nous, afin d'obtenir un sursis qui donne à nos malheureux parents les moyens de prouver leur innocence.
Locuteur: Le Président
Les mêmes membres réclament de nouveau l'ordre du jour. Les mêmes membres réclament de nouveau l'ordre du jour.
Locuteur: Le Président
... ma tête pour J sauver mon cousin, père de famille respectable. j Un des pétitionnaires. J'offre ma tête pour J sauver mon cousin, père de famille respectable.
Locuteur: Carrier
...nts des 31 mai et 2 juin sont présentés de la manière la plus perfide. Les principaux auteurs de cette adresse sont le président et deux autres membres de l'administration; je demande qu'ils soi... ... à la Convention une adresse du département du Cantal, dans laquelle les événements des 31 mai et 2 juin sont présentés de la manière la plus perfide. Les principaux auteurs de cette adresse sont le président et deux autres membres de l'administration; je demande qu'ils soient mandés à la barre, et que le siège du département soit transféré à Aurillac.
Locuteur: Carrier
Je vais donner lecture à la Convention de cette adresse ainsi que du procès-verbal de la séance extraordinaire de la société agricole et républicaine séa...
...illac, joints aux autorités constituées de cette ville, font le serment de se serrer autour de la Convention et jurent fidélité inviolable et soumission entière à l'unité de la République et à l'autorité de la Convention nationale. {Vifs applaudi...
Je vais donner lecture à la Convention de cette adresse ainsi que du procès-verbal de la séance extraordinaire de la société agricole et républicaine séant à Arpajon qui l'a repoussée- Tous les républicains d'Aurillac, joints aux autorités constituées de cette ville, font le serment de se serrer autour de la Convention et jurent fidélité inviolable et soumission entière à l'unité de la République et à l'autorité de la Convention nationale. {Vifs applaudissements. )
Locuteur: Carrier
Adresse des sections de la ville d'Aurillac à la Convention nat... Adresse des sections de la ville d'Aurillac à la Convention nationale.
Locuteur: Carrier
...spotes coalisés menacent les frontières de la République, que l'étendard de la rébellion souille le sol de la liberté et que l'anarchie désorganis...
...ac sentent plus que jamais la nécessité de se serrer autour de la Convention nationale, qui seule étant le centre de l'Etat, peut seule le sauver.
« Lorsque les despotes coalisés menacent les frontières de la République, que l'étendard de la rébellion souille le sol de la liberté et que l'anarchie désorganisant toutes les parties du corps politique en prépare La. dissolution, les républicains d'Aurillac sentent plus que jamais la nécessité de se serrer autour de la Convention nationale, qui seule étant le centre de l'Etat, peut seule le sauver.
« Ennemis de toutes factions, pénétrés de l'horreur pour la tyrannie, ils réprouv...
...tteinte à l'unité et à l'indivisibilité de la République, (1) Les sources auxquelles nous avons puisé pour le récit de cette admission à la barre sont le Moniteur universel, 2e semestre de 1793, page 841, lro colonne; le Journal des ...
... national, n° 296, page 3 et le Journal de Pcrlet, n* 296, page 345. Ces journaux donnent de ceite admission une version à peu près ...
...est pourtant une variante qu'il est bon de signaler, c'est le discours mis par le ...
...du membre qui s'oppose à toute clémence de la part de la Convention. Il est ainsi conçu :
« Ennemis de toutes factions, pénétrés de l'horreur pour la tyrannie, ils réprouveront toujours toutes les mesnres qui pourraient porter atteinte à l'unité et à l'indivisibilité de la République, (1) Les sources auxquelles nous avons puisé pour le récit de cette admission à la barre sont le Moniteur universel, 2e semestre de 1793, page 841, lro colonne; le Journal des Débats et des Décrets, n° 299, p«ge 165; le Mercure universel, tome 29, page 216, 2e colonne; l'Auditeur national, n° 296, page 3 et le Journal de Pcrlet, n* 296, page 345. Ces journaux donnent de ceite admission une version à peu près identique; H est pourtant une variante qu'il est bon de signaler, c'est le discours mis par le Mercure dans 1a bouche du membre qui s'oppose à toute clémence de la part de la Convention. Il est ainsi conçu :
(2) Moniteur universel, 2» semestre de 1793, p. 841. 3» colonne et Mercure universe... (2) Moniteur universel, 2» semestre de 1793, p. 841. 3» colonne et Mercure universel, tome 29, page 217. 1" colonne.
...onnaire du 12 juillet étaient au nombre de neuf. Ils furent exécutés le 13 juillet, à trois heures de Taprès-midi, suri a place de la Révolution. ('Voyez ci-après aux annexes de la séance, page 684, l'acte d'accusation'et le jugement des assassins de Léonard Rourdon.) Les citoyens d'Orléans .condamnés à mort par jugement du Tribunal révolutionnaire du 12 juillet étaient au nombre de neuf. Ils furent exécutés le 13 juillet, à trois heures de Taprès-midi, suri a place de la Révolution. ('Voyez ci-après aux annexes de la séance, page 684, l'acte d'accusation'et le jugement des assassins de Léonard Rourdon.)
Un membre : Quoique émus de pitié, nous n'en devons pas moins suivr...
...lateurs, doit se porter sur la totalité de la nation, sans cesse exposée aux convu...
...ndignement violée dans la personne d'un de vos collègues, exerçant la fonction auguste de commissaire (1) Voici la lettre adressé...
Un membre : Quoique émus de pitié, nous n'en devons pas moins suivre notre devoir. Législateurs, nous ne sommes pas juges, La loi a prononcé sur le...
...plus mûr examen. -Nous gémissons comme hommes ; mais notre humanité, comme législateurs, doit se porter sur la totalité de la nation, sans cesse exposée aux convulsions des conspirations intérieures. Nous ne devons pas oublier ce que nous devons à la justice et à la représentation nationale, indignement violée dans la personne d'un de vos collègues, exerçant la fonction auguste de commissaire (1) Voici la lettre adressée à la Convention par les parents des condamnés pour solliciter leur admission à...
...s qui doivent aujourd'hui être victimes de l'erreur d'un moment trop fatal, réclament de votre indulgence et de votre compassion la grâce de neuf pères de famille qui vont mourir aujourd'hui, ou... « Des mères, épouses et enfants des malheureux Orléanais qui doivent aujourd'hui être victimes de l'erreur d'un moment trop fatal, réclament de votre indulgence et de votre compassion la grâce de neuf pères de famille qui vont mourir aujourd'hui, ou le sursis à l'exécution.
« Un membre voyant plusieurs de ses collègues verser des larmes : Von s êtes des lâches de vous laisser attendrir dans cette occas...
...émigrés répaudent journellement le sang de nos frères. Je demande l'ordre du jour....
« Un membre voyant plusieurs de ses collègues verser des larmes : Von s êtes des lâches de vous laisser attendrir dans cette occasion, tandis que les femmes des émigrés répaudent journellement le sang de nos frères. Je demande l'ordre du jour. »
...n G 262, dossier 578, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 122. (3 Archives nationales, Carton G 262, dossier 578, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 122.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 648
Locuteur: Carrier
( Aurillac, le 24 juin 1793, l'an II de la République française. » ( Aurillac, le 24 juin 1793, l'an II de la République française. »
Locuteur: Carrier
Extrait ^ de la séance extraordinaire de la société agricole et républicaine séant à Arpajon, département du Gantai, du 21 juin 1793, Van II de la République une et indivisible, ou la... Extrait ^ de la séance extraordinaire de la société agricole et républicaine séant à Arpajon, département du Gantai, du 21 juin 1793, Van II de la République une et indivisible, ou la mort.
Locuteur: Carrier
...s sections par le sentiment des dangers de la patrie, par celui qu'inspirent à tou...
...avec lesquels vous préparez le triomphe de la liberté, ils viennent vous donner cette nouvelle assurance de leurs principes.
« Réunis dans leurs sections par le sentiment des dangers de la patrie, par celui qu'inspirent à tous les Français le zèle et la fermeté avec lesquels vous préparez le triomphe de la liberté, ils viennent vous donner cette nouvelle assurance de leurs principes.
Locuteur: Carrier
...iolable à l'unité et à l'indivisibilité de la République. «( Fidélité inviolable à l'unité et à l'indivisibilité de la République.
Locuteur: Carrier
t Soumission entière à l'autorité de la Convention nationale. t Soumission entière à l'autorité de la Convention nationale.
Locuteur: Carrier
...nt aussi juré d'exterminer les rebelles de la Lozère. « Tel est leur serment, et ils le tiendront, car ils avaient aussi juré d'exterminer les rebelles de la Lozère.
Locuteur: Carrier
...ntion nationale, présenté dans la salle de la société populaire d'Aurillac par le ... « L'un des secrétaires a fait lecture d'un projet d'adresse à la Convention nationale, présenté dans la salle de la société populaire d'Aurillac par le citoyen Altaroehe, président du département, où il avait convoqué les autorités ...
Locuteur: Carrier
« Chaque phrase, chaque mot même de cette adresse absolument contre-révolut...
...horreur, d'indignation tous les membres de la société d'Arpajon,, qui ne voulaient...
...ée par toutes les autorités constituées de la ville d'Aurillac, et par nombre de'd...
« Chaque phrase, chaque mot même de cette adresse absolument contre-révolutionnaire, a pénétré d'horreur, d'indignation tous les membres de la société d'Arpajon,, qui ne voulaient achever d'en entendre la lecture. L'indignation a été à son comble, lorsqu'ils ont vu qu'on y disait qu'elle avait été adoptée par toutes les autorités constituées de la ville d'Aurillac, et par nombre de'députés des districts et commîmes du Gantai.
Locuteur: Carrier
...-même trouvé par hasard à la discussion de cette importante affaire, et qu'il y ét...
... administrateur du district, et Brugon, de la commune d'Arpajon, l'avaient rejetée...
« Un membre a calmé un peu cette sainte agitation en attestant qu'il s'était lui-même trouvé par hasard à la discussion de cette importante affaire, et qu'il y était demeuré jusqu'à la fin ; que les citoyens Altaroehe, Pons, Ganilh, membres d...
...c, Milhaud d'Arpajon, Yidal et Grandet, administrateurs du département, Boudier, administrateur du district, et Brugon, de la commune d'Arpajon, l'avaient rejetée avec toute l'horreur possible, que cependant l'adoption avait eu lieu, mais à u...
Locuteur: Carrier
...on et la République entière. On « vient de dire que dans la salle de la société « populaire d'Aurillac il n'...
...( torités constituées du Cantal. Celles de « Rennes, du Calvados et de Grenoble, faites « dans le même sens, portent le même'carac-« tère de fausseté. Quatre à cinq individus
...oilà donc comme l'on te ( trompe, pauvre peuple, comme l'on trompe « la Convention et la République entière. On « vient de dire que dans la salle de la société « populaire d'Aurillac il n'y avait pas 40 vo-« tants, et cependant l'adresse porte qu'elle « a été consentie par presque toutes les au-(( torités constituées du Cantal. Celles de « Rennes, du Calvados et de Grenoble, faites « dans le même sens, portent le même'carac-« tère de fausseté. Quatre à cinq individus
Locuteur: Carrier
...que où « Aurillac et le Cantal viennent de bien mé-( riter de la patrie par un décret; àTépoqae « où la Convention, touchée de notre misère, « vient de nous accorder 2,000 quintaux de « grains et 400,000 livres. Quelle horr...
...omme nous sommes trahis, et vic-« times de quelques malintentionnés ! Car, « que v...
...ns quelles circonstances fait-on partir ce « libelle calomniateur? C'est à l'époque où « Aurillac et le Cantal viennent de bien mé-( riter de la patrie par un décret; àTépoqae « où la Convention, touchée de notre misère, « vient de nous accorder 2,000 quintaux de « grains et 400,000 livres. Quelle horreur, c citoyens, comme nous sommes trahis, et vic-« times de quelques malintentionnés ! Car, « que veulent-ils 1 C'est évidemment la con-(( tre-révolution, la guerre civile, un roi...
Locuteur: Carrier
... Ils en ont reconnu un certain nombre « de cette dernière espèce, ils en ont demandé « l'éloignement, mais leur demande a été -« clarée calomnieuse parce que, pour lors, les ( braves Montagnards de la Convention « étaient en grande parti...
... plusieurs départements, et bien près « de nous, comme vous l'avez vu.
...nt, les surveillent et distin-« guent les députés sains d'avec les gangre-« nés. Ils en ont reconnu un certain nombre « de cette dernière espèce, ils en ont demandé « l'éloignement, mais leur demande a été -« clarée calomnieuse parce que, pour lors, les ( braves Montagnards de la Convention « étaient en grande partie absents par cornet mission. Ce décret surpris a enhardi les « traîtres, ils po...
...le et la contre-révolution mar-« chent à grands pas ; déjà elles éclatent « dans plusieurs départements, et bien près « de nous, comme vous l'avez vu.
Locuteur: Carrier
... « moyen pour la soutenir encore, c'est de se « lever tous. En effet, le tocsin so...
...s sont sous les armes. « Une députation de toutes les autorités « constituées de Paris court à la Convention, « demande ...
... commission « royaliste, et la retraite de quelques députés « traîtres. La commiss...
...ment caste sée, et la Convention promet de prendre en « considération ce qui concerne certains de « ses membres dénoncés. A l'instant cet...
...es Parisiens qui ont si souvent sauvé « la patrie ne connaissent plus qu'un seul « moyen pour la soutenir encore, c'est de se « lever tous. En effet, le tocsin sonne à Paris, « le canon d'alarme tire trois fois, et à l'ins-« tant 250,000 hommes sont sous les armes. « Une députation de toutes les autorités « constituées de Paris court à la Convention, « demande la suppression d'une commission « royaliste, et la retraite de quelques députés « traîtres. La commission est justement caste sée, et la Convention promet de prendre en « considération ce qui concerne certains de « ses membres dénoncés. A l'instant cette ar-« niee formidable se dissipe et chacun porte « ses armes paisiblement dans...
Locuteur: Carrier
... Pari-« siens ne voulaient que le salut de la chose « publique ; mais ils la voula...
...t soulevé, tandis que c'est « 1 ouvrage de très peu d'individus.
« Vous le voyez donc, citoyens, les Pari-« siens ne voulaient que le salut de la chose « publique ; mais ils la voulaient, mais ils le ( veulent encore et le voudront toujours. « C'est cependant co...
... l'on veut faire « croire à toute l'Europe que le peuple entier « du Cantal s'est soulevé, tandis que c'est « 1 ouvrage de très peu d'individus.
Locuteur: Carrier
...es cette adresse « atroce,' à l'exemple de la bonne commune « d Amiens : 1° comme ...
...onale ; « 3° comme diffamant la commune de Paris « qui a si justement et si souvent mérité de «la patrie. »
« Je conclus à ce que la société séant à « Arpajon livre aux flammes cette adresse « atroce,' à l'exemple de la bonne commune « d Amiens : 1° comme faussement étayée des (( autorités constituées d'Aurillac et autres ; « 2° comme attentant au respect et à l'obéis-« sance dus à la Convention nationale ; « 3° comme diffamant la commune de Paris « qui a si justement et si souvent mérité de «la patrie. »

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 649
Locuteur: Carrier
« Le peuple voulait une Constitution, il vous a envoyés pour la faire, et vous ne vous êtes occupés, jusqu'à ce moment, que de haines et de divisions. « Le peuple voulait une Constitution, il vous a envoyés pour la faire, et vous ne vous êtes occupés, jusqu'à ce moment, que de haines et de divisions.
Locuteur: Carrier
...imité toutes ses conclusions ; a arrêté de plus que copie du présent procès-verbal sera envoyée à la Convention, à la commune de Paris, à la société séant aux ci-devant... ...membres ont partagé les sentiments du préopinant et la société a adopté à l'unanimité toutes ses conclusions ; a arrêté de plus que copie du présent procès-verbal sera envoyée à la Convention, à la commune de Paris, à la société séant aux ci-devant Jacobins, e£ à toutes les sociétés affiliées. A arrêté encore qu'elle adhérait ...
Locuteur: Carrier
...ée par toutes les autorités constituées de la ville d'Aurillae et par un grand nombre de députés des districts et communes du dé... Adresse à la Convention nationale, présentée par toutes les autorités constituées de la ville d'Aurillae et par un grand nombre de députés des districts et communes du département du Cantal (1).
Locuteur: Carrier
...'on vous propose journellement des lois de sang. « Il voulait des lois bienfaisantes, et l'on vous propose journellement des lois de sang.
Locuteur: Carrier
« Il ne voulait point de despotes, et vous lui en avez envoyé 82... « Il ne voulait point de despotes, et vous lui en avez envoyé 82.
Locuteur: Carrier
...domination particulière, et une poignée de factieux de la ville de Paris dicte des lois à la Convention na... « Il ne voulait aucune domination particulière, et une poignée de factieux de la ville de Paris dicte des lois à la Convention nationale, viole le secret des lettres particulières, et intercepte la corresponda...
Locuteur: Carrier
...euse la dénonciation faite dans le sein de la Convention, de 22 de ses membres ; peu de temps après, une nouvelle majorité met ...
...ités monstrueuses, réunies dans le sein de Paris, font voter la Convention au mili...
« Un décret déclare calomnieuse la dénonciation faite dans le sein de la Convention, de 22 de ses membres ; peu de temps après, une nouvelle majorité met en état d'arrestation les mêmes membres, et leur refuse des juges. Des autorités monstrueuses, réunies dans le sein de Paris, font voter la Convention au milieu des baïonnettes et renferment dans les cachots les âmes honnêtes qui veulent ...
Locuteur: Carrier
...he aux magistrats chéris par le peuple, de ne point émettre son vœu ; on affecte de se reporter à ces temps où Je tyran che...
...er que les départements ne veulent plus de despotes, et que l'or corrupteur des Pi...
...u peuple et réclament contre les abus. On ne lit plus leurs adresses ; on reproche aux magistrats chéris par le peuple, de ne point émettre son vœu ; on affecte de se reporter à ces temps où Je tyran cherchait à corrompre les administrations, et l'on feint d'ignorer que les départements ne veulent plus de despotes, et que l'or corrupteur des Pitt et des Cobourg ne circule que dans Paris.
Locuteur: Carrier
...tements est un crime qui doit être puni de mort, tandis que les sections de Paris, réunies au bruit du tocsin et du...
...bèrent continuellement, ont bien mérité de la patrie.
ment dans les assemblées primaires : consulter le peuple des départements est un crime qui doit être puni de mort, tandis que les sections de Paris, réunies au bruit du tocsin et du canon d'alarme, délibèrent continuellement, ont bien mérité de la patrie.
Locuteur: Carrier
« Et bien ! vous l'entendrez le vœu de la section du Cantal. Le peuple y veut ... « Et bien ! vous l'entendrez le vœu de la section du Cantal. Le peuple y veut être libre, indépendant. U le sera, il détruira les factieux, les anarchistes ; ...
Locuteur: Carrier
... pour combattre et vaincre les rebelles de la Lozère, saura bien résister à l'anar... « Le peuple du Cantal, qui s'est levé en masse pour combattre et vaincre les rebelles de la Lozère, saura bien résister à l'anarchie et à l'oppression.
Locuteur: Carrier
... que les citoyens Altaro-che, président de l'administration du département du Cant...
...état d'arrestation, traduits à la barre de la Convention nationale, et que les sce...
...dresse des sections d'Aurillae et celle de la société agricole d'Arpajon seront insérées au Bulletin de la Convention nationale, et qu'il en se...
...ae et la commune d'Arpajon ont continué de bien mériter de la patrie, et, sur la proposition du même membre de fixer définitivement en la ville d'Aurillae le siège de l'administration du département du Cant...
...ntion nationale la renvoie à son comité de division. »
« La Convention nationale, sur la motion d'un membre, décrète que les citoyens Altaro-che, président de l'administration du département du Cantal ; Pons et Ganil, administrateurs du même département, seront mis en état d'arrestation, traduits à la barre de la Convention nationale, et que les scellés seront apposés sur leurs papiers ; décrète que l'adresse des sections d'Aurillae et celle de la société agricole d'Arpajon seront insérées au Bulletin de la Convention nationale, et qu'il en sera fait meintion honorable en son procès-verbal ; décrète en outre que la ville d'Aurillae et la commune d'Arpajon ont continué de bien mériter de la patrie, et, sur la proposition du même membre de fixer définitivement en la ville d'Aurillae le siège de l'administration du département du Cantal, la Convention nationale la renvoie à son comité de division. »
Locuteur: Camboulas
...nts qui ont eu lieu dans le département de l'Aveyron ; sa dénonciation n'est appuyée d'aucun fait ; il n'a donné aucun indice de la conspiration qu'il m'attribue. Pour répondre, (j'attends qu'il donne les preuves de la dénonciation. En attendant, je puis vous dire que j'ai engagé deux commissaires de ce département à retourner chez eux, sa...
...aient porteurs, et qui pouvait produire de funestes effets.
(2). J'ai été dénoncé par Chabot comme l'auteur des mouvements qui ont eu lieu dans le département de l'Aveyron ; sa dénonciation n'est appuyée d'aucun fait ; il n'a donné aucun indice de la conspiration qu'il m'attribue. Pour répondre, (j'attends qu'il donne les preuves de la dénonciation. En attendant, je puis vous dire que j'ai engagé deux commissaires de ce département à retourner chez eux, sans présenter à la Convention une adresse dont ils étaient porteurs, et qui pouvait produire de funestes effets.
Locuteur: Carrier
...ose, jusqu'à ce qu'ils aient obtenu une Constitution républicaine. « Us sauront braver les mesures sanguinaires que l'on vous propose, jusqu'à ce qu'ils aient obtenu une Constitution républicaine.
(2) Moniteur universel, 2" semestre de 1793, p. 841, 3e colonne et Mercure universe...
...p. 217,2* co-— lonne. Cette réclamation de Camboulas n'est pas mentionnée au Procès-verbal.— Voy. ci-dessus, séance du 12 juillet 1793, la dénonciation portée par Chabot cont...
(2) Moniteur universel, 2" semestre de 1793, p. 841, 3e colonne et Mercure universel, tome29, p. 217,2* co-— lonne. Cette réclamation de Camboulas n'est pas mentionnée au Procès-verbal.— Voy. ci-dessus, séance du 12 juillet 1793, la dénonciation portée par Chabot contre S ni n t-Marti n-Vrri ogn e.
...paisible- (1) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page €93, ( Les magistrats du peuple veulent le consulter ; ils désirent qu'il s'explique paisible- (1) Voy. ci-après aux annexes de la séance, page €93,
la réfutation de cette adresse par les représentants. la réfutation de cette adresse par les représentants.
...ouin, tome 39, p. 93, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 122. (1) Collection Baudouin, tome 39, p. 93, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 122.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 650
Locuteur: Dupuy
...que du conseil permanent du département de l'Oise, à Beauvais, le 8 juillet 1793, l'an II de la République française. « Fait et arrêté en séanoe publique du conseil permanent du département de l'Oise, à Beauvais, le 8 juillet 1793, l'an II de la République française.
Locuteur: Dupuy
« Que les malveillants cessent de nous dire qu'il n'y a point de lois. L'acte constitutionnel, que nous adoptons, et qui est l'ouvrag... « Que les malveillants cessent de nous dire qu'il n'y a point de lois. L'acte constitutionnel, que nous adoptons, et qui est l'ouvrage propre aux vrais républicains, doit faire cesser le fédéralisme et sert d'oppr...
Locuteur: Dupuy
...tion des administrateurs du département de l'Oise à leurs concitoyens au sujet de l'acceptation de l'acte constitutionnel ; elle est ainsi conçue (4) : 33° Proclamation des administrateurs du département de l'Oise à leurs concitoyens au sujet de l'acceptation de l'acte constitutionnel ; elle est ainsi conçue (4) :
Locuteur: Dupuy
...Adresse des administrateurs du district de Clermont-Ferrand, par laquelle ils adhèrent à la nouvelle Constitution et jurent de mourir pour sa défense ; elle est ainsi... 32° Adresse des administrateurs du district de Clermont-Ferrand, par laquelle ils adhèrent à la nouvelle Constitution et jurent de mourir pour sa défense ; elle est ainsi conçue (3) :
Locuteur: Dupuy
« Mourir pour la défense de la Constitution que vous venez de présenter au peuple, tel est le serment inviolable des administrateurs du district de Clermont-Ferrand. « Mourir pour la défense de la Constitution que vous venez de présenter au peuple, tel est le serment inviolable des administrateurs du district de Clermont-Ferrand.
Locuteur: Dupuy
...ttre du citoyen Oudet, juge au tribunal de Jussey, département de la Haute-Saône (1), par laquelle il fait connaître qu'ayant pris l'engagement sacré de donner sur son traitement 25 livres par mois pour les frais de la guerre, il envoie 1*75 livres pour s...
...t renouvelle à la Convention le serment de maintenir la République ou de mourir en la défendant.
30° Lettre du citoyen Oudet, juge au tribunal de Jussey, département de la Haute-Saône (1), par laquelle il fait connaître qu'ayant pris l'engagement sacré de donner sur son traitement 25 livres par mois pour les frais de la guerre, il envoie 1*75 livres pour sept mois arriérés et renouvelle à la Convention le serment de maintenir la République ou de mourir en la défendant.
Locuteur: Dupuy
...irurgien à T hier s, département du Puy-de-Dôme (2), par laquelle il réclame une sur-séance pour le paiement de l'annuité d'une acquisition nationale. 31° Pétition du citoyen Constant, chirurgien à T hier s, département du Puy-de-Dôme (2), par laquelle il réclame une sur-séance pour le paiement de l'annuité d'une acquisition nationale.
Locuteur: Dupuy
...ion. Les administrateurs du département de l'Oise à leurs concitoyens. Proclamation. Les administrateurs du département de l'Oise à leurs concitoyens.
Locuteur: Dupuy
( La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen est terminée. ( La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen est terminée.
Locuteur: Dupuy
...sme vous y précipite : exercez le droit de votre souveraineté suprême, assurez ave...
...nheur du monde, affermissez le triomphe de l'égalité, il est dans vos mains.
« Courez à l'envi dans vos assemblées primaires ; qu'un saint enthousiasme vous y précipite : exercez le droit de votre souveraineté suprême, assurez avecVotre liberté le bonheur du monde, affermissez le triomphe de l'égalité, il est dans vos mains.
Locuteur: Dupuy
...s administrateurs n'ont pas précisément de règles à vous prescrire dans cette circ...
...e vœu présumé, tout leur fait un devoir de choisir un jour commun dans le délai dé...
...et, 8 heures du matin, pour l'ouverture de toutes les assemblées primaires.
« Concitoyens, vos administrateurs n'ont pas précisément de règles à vous prescrire dans cette circonstance ; mais l'usage généralement adopté jusqu'à présent, votre propre commodité dans un moment aussi précieux, votre vœu présumé, tout leur fait un devoir de choisir un jour commun dans le délai déterminé par la loi, et ils vous indiquent le dimanche 14 juillet, 8 heures du matin, pour l'ouverture de toutes les assemblées primaires.
Locuteur: Dupuy
... rappellera l'époque à jamais mémorable de la conquête de la liberté. Ce souvenir électrisera les...
...eront naturellement portés à la hauteur de la délibération sublime qui vous est co...
« Cette journée vous rappellera l'époque à jamais mémorable de la conquête de la liberté. Ce souvenir électrisera les âmes les plus froides, et tous seront naturellement portés à la hauteur de la délibération sublime qui vous est confiée.
Locuteur: Dupuy
...cieuse oollection du résultat des votes de chaque assemblée primaire de son arrondissement? Le procès-verbal do...
...es enverriez, vous jouiriez promptement de la connaissance que ce centre,commun pe...
...l. Cette satisfaction serait le prélude de celle que tous les Français goûteront a...
...core une prière à vous faire : avec quel intérêt le département formerait la précieuse oollection du résultat des votes de chaque assemblée primaire de son arrondissement? Le procès-verbal doit être envoyé à la Convention ; mais si le département en recevait sur-le-champ des extraits particuliers, par la voie des districts, à qui vous les enverriez, vous jouiriez promptement de la connaissance que ce centre,commun peut seul facilement, vous offrir, du vœu général. Cette satisfaction serait le prélude de celle que tous les Français goûteront avant peu.
Locuteur: Dupuy
« L'acte constitutionnel le plus populaire qui ait jamais existé... « L'acte constitutionnel le plus populaire qui ait jamais existé dans un gouvernement libre vous est offert.
...empli votre attente. (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 122 et Bulletin delà Convention, du 13 juillet 1793 (Seco«d supplément).. ...cles nombreux qu'elle a rencontrés dans sa marche, souvent contrariée, a enfin rempli votre attente. (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 122 et Bulletin delà Convention, du 13 juillet 1793 (Seco«d supplément)..
Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 122. Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 122.
...on C 262, dossier 578. — Procès-verbaux de la Convention, tome. 16, p. 123. (4) Archives nationales, Carton C 262, dossier 578. — Procès-verbaux de la Convention, tome. 16, p. 123.
...ne lettre écrite par le conseil général de Landrecies, aux citoyens composant le conseil général de la commune de Marseille pour les dissuader (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 123. Un membre donne lecture d'une lettre écrite par le conseil général de Landrecies, aux citoyens composant le conseil général de la commune de Marseille pour les dissuader (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 123.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 651
Locuteur: Robert Thomas Lindet
« Vernon, le 12 juillet 1793, l'an II de la République, 11 heures 1/2 du soir. « Vernon, le 12 juillet 1793, l'an II de la République, 11 heures 1/2 du soir.
Locuteur: Dupuy
...is républicains, devoir vous faire part de la peine que nous a causée la lecture d...
...ions des sections et du conseil général de votre commune, nous avons surtout été é...
...républicains, ces intrépides défenseurs de la liberté et de l'éj galite, ces mêmes hommes qui ont t...
...élisme, vous qui jurez l'indivisibilité de la République, la divisez-vous par le même acte, comment, vous qui n'en voulez qu'aux a...
...en sommes-nous donc au déplorable point de ne pouvoir entendre la raison, de ne pouvoir revenir de nos erreurs, de nous faire même rendre raison des torts que l'on nous a faits, qu'à coups de canon et qu'à force de bataillons.
« Nous croyons, en vrais républicains, devoir vous faire part de la peine que nous a causée la lecture des délibérations des sections et du conseil général de votre commune, nous avons surtout été étonnés d'entendre ces braves Marseillais, ces fiers républicains, ces intrépides défenseurs de la liberté et de l'éj galite, ces mêmes hommes qui ont terrassé le despotisme le 10 août, crier aux armes contre leur mère-patrie ; crie...
...core les mêmes hommes, ou Marseille n'est-elle plus? Comment et par quel machiavélisme, vous qui jurez l'indivisibilité de la République, la divisez-vous par le même acte, comment, vous qui n'en voulez qu'aux anarchistes, amenez-vous la guerre civile. Yous dites que l'on a attenté à la représentation nationale, quand cela serait ? en sommes-nous donc au déplorable point de ne pouvoir entendre la raison, de ne pouvoir revenir de nos erreurs, de nous faire même rendre raison des torts que l'on nous a faits, qu'à coups de canon et qu'à force de bataillons.
Locuteur: Robert Thomas Lindet
...Les corps administratifs s'empressèrent de nous manifester la meilleure volonté, e...
...plus vive satisfaction que les citoyens de cette ville avaient accepté la Constitution à l'unanimité. Nous prîmes des. renseig...
...s du patriotisme des bons sans-culottes de Mantes, pour la plupart honnêtes labour...
« Nous arrivâmes hier matin, mon collègue Robert Lindet et moi, à Mantes. Les corps administratifs s'empressèrent de nous manifester la meilleure volonté, et nous apprîmes avec la plus vive satisfaction que les citoyens de cette ville avaient accepté la Constitution à l'unanimité. Nous prîmes des. renseignements sur la situation des corps cantonnés à Mantes et à Limay ; le .soir, nous nous rendîmes à la société populaire, et fûmes témoins du patriotisme des bons sans-culottes de Mantes, pour la plupart honnêtes laboureurs et artisans.
Locuteur: Dupuy
de marcher contre Paris ; elle est ainsi c... de marcher contre Paris ; elle est ainsi conçue (1) :
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
panchement de l'amitié la plus pure, une fédération q... panchement de l'amitié la plus pure, une fédération qui nous unira pour toujours.
Locuteur: Dupuy
« Les membres du conseil général de la commune de Landrecies, « Les membres du conseil général de la commune de Landrecies,
Locuteur: Dupuy
...e du conseil général ; Guédé, procureur de la commune et Delhaye, secrétaire-greff... ...aptiste-George Thorius ; Crinon-Lar-gellière ; Saurel; Seguin etBailleul,. membre du conseil général ; Guédé, procureur de la commune et Delhaye, secrétaire-greffier. »
Locuteur: Robert Thomas Lindet
... Duroy, commissaire dans le département de l'Eure, par laquelle il annonce que les corps administratifs de Mantes lui ont témoigné la meilleure vo...
...es patrouilles avaient rencontré celles de l'armée de Buzot et qu'elles avaient fini par s'em...
donne lecture d'une lettre du représentant Duroy, commissaire dans le département de l'Eure, par laquelle il annonce que les corps administratifs de Mantes lui ont témoigné la meilleure volonté et qu'à Vernon on lui a rapporté que des patrouilles avaient rencontré celles de l'armée de Buzot et qu'elles avaient fini par s'embrasser ; cette lettre est ainsi conçue (1)
Locuteur: Robert Thomas Lindet
...onvention nationale dans le département de l'Eure, à la Convention nationale. Jecvn-Michel Duroy, représentant du peuple, député par la Convention nationale dans le département de l'Eure, à la Convention nationale.
Locuteur: Robert Thomas Lindet
...ens Xavier Audouin, adjoint du ministre de la guerre, et Lefèvre, commissaire ordonnateur, pour connaître la situation de, cette ville et des troupes qui y sont ... « Je me suis rendu aujourd'hui à Vernon avec les citoyens Xavier Audouin, adjoint du ministre de la guerre, et Lefèvre, commissaire ordonnateur, pour connaître la situation de, cette ville et des troupes qui y sont ; Lindet est resté à Mantes pour différentes expéditions.
... sur sa tête amoncelé des traits et des actes de patriotisme, fait aujourd'hui, par sa s...
...s députés qui auront bien ou mal mérité de lui. Citoyens, nos frères et nos amis, bannissons toute espèce de haine, bannissons tout espoir ou envie de vengeance, réunissons-nous en assemblées primaires, acceptons ou refusons la Constitution d'après notre conscience et notre amour...
..., et non d'après nos passions, députons de bons citoyens pour porter notre vœu à P...
...s phalanges patriotes viennent au bruit de la marche immortelle des Marseillais débusquer, de concert avec nous, les satellites des despotes qui nous empêchent depuis longtemps de communiquer avec nos. frères de Valenciennes et de Condé. C'est là, oui, c'est là où l'int...
... nos campagnes, nous ferons., au milieu de l'é- (il Archives nationales. Carton C ...
« Certes, Marseille qui, jusqu'à^ ce jour, avait sur sa tête amoncelé des traits et des actes de patriotisme, fait aujourd'hui, par sa scission, bien rire les despotes qu'elle sert si bien, surtout au moment où le pe...
...vrai souverain, blâmer ou approuver la conduite des Parisiens, et la conduite des députés qui auront bien ou mal mérité de lui. Citoyens, nos frères et nos amis, bannissons toute espèce de haine, bannissons tout espoir ou envie de vengeance, réunissons-nous en assemblées primaires, acceptons ou refusons la Constitution d'après notre conscience et notre amour pour la patrie, et non d'après nos passions, députons de bons citoyens pour porter notre vœu à Paris, députons-en d'autres pour la fédération, et que l'un et l'autre après s'êt...
... uns pour la Vendée, les autres pour le Rhin et les autres pour Te Nord ; que ces phalanges patriotes viennent au bruit de la marche immortelle des Marseillais débusquer, de concert avec nous, les satellites des despotes qui nous empêchent depuis longtemps de communiquer avec nos. frères de Valenciennes et de Condé. C'est là, oui, c'est là où l'intrépidité du Marseillais doit encore' se faire voir, c'est là où, après avoir battu ces barbares qui égorgent nos femmes, détruisent nos cités et dévastent nos campagnes, nous ferons., au milieu de l'é- (il Archives nationales. Carton C 262, dossier 578.
« J'ai trouvé à Vernon la 33e division de gendarmerie à pied, dite des Ponts, 100 hommes de la gendarmerie à cheval de Paris et un nombre considérable de gardes nationaux des communes voisines de Vernon et du dis-.triet des Andelys. (1...
...quette 1378, pièce 10. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 124. — Aulard : Actes et correspondance du comité de Salut public, tome o, page 244.
« J'ai trouvé à Vernon la 33e division de gendarmerie à pied, dite des Ponts, 100 hommes de la gendarmerie à cheval de Paris et un nombre considérable de gardes nationaux des communes voisines de Vernon et du dis-.triet des Andelys. (1) Archives nationales, Carton A Fii 168, plaquette 1378, pièce 10. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 124. — Aulard : Actes et correspondance du comité de Salut public, tome o, page 244.
« Landrecies, ce 8 juillet 1793 « Landrecies, ce 8 juillet 1793
— Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 129. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 129.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 652
Locuteur: Robert Thomas Lindet
Des députés commissaires du canton de Meulan, district de Saint-Germain-en-Laye, sont admis dans le sein de l'Assemblée (1). Ils présentent le procès-verbal d'acceptation de la Déclaration des droits de l'homme et de l'acte constitutionnel. Ils demandent des secours en subsistan... Des députés commissaires du canton de Meulan, district de Saint-Germain-en-Laye, sont admis dans le sein de l'Assemblée (1). Ils présentent le procès-verbal d'acceptation de la Déclaration des droits de l'homme et de l'acte constitutionnel. Ils demandent des secours en subsistances.
Locuteur: Le Président
...déposent le procès-verbal d'acceptation de l'acte constitutionnel et témoignent leur gratitude à la Conve...
...élever leurs enfants dans les principes de la Constitution ; elles offrent des fleurs et des couro...
(Ils déposent le procès-verbal d'acceptation de l'acte constitutionnel et témoignent leur gratitude à la Convention nationale; les citoyennes y joignent- leur adhésion et leur hommage, elles jurent d'élever leurs enfants dans les principes de la Constitution ; elles offrent des fleurs et des couronnes )
Locuteur: Le Président
« Le citoyen J. Joleaud, membre de l'administration de Saône-et-Loire, a adhéré pleinement aux...
..., 1èr et 2 juin. U applaudit au courage de la Convention, qui lui a fait surmonter tous les obstacles pour donner une Constitution à la République, et lui assure que ce d...
...r par les audacieux qui seraient tentés de s'armer contre elle.
« Le citoyen J. Joleaud, membre de l'administration de Saône-et-Loire, a adhéré pleinement aux journées des 31 mai, 1èr et 2 juin. U applaudit au courage de la Convention, qui lui a fait surmonter tous les obstacles pour donner une Constitution à la République, et lui assure que ce département est prêt à la défendre et à la faire respecter par les audacieux qui seraient tentés de s'armer contre elle.
Locuteur: Le Président
U présente le procès-verbal de l'acceptation de l'acte_ constitutionnel qui a été unanime et enthousiaste. U présente le procès-verbal de l'acceptation de l'acte_ constitutionnel qui a été unanime et enthousiaste.
Locuteur: Robert Thomas Lindet
...sser (applaudissements), et les dragons de la Manche devaient venir dîner aujourd'...
...ostes qui se sont repliés dans la forêt de Bisy ; on nous a rapporté qu'ils se pré...
... sont portées avec rapidité sur la côte de Bisy ; mais les soldats de Buzot avaient déjà disparu. Nos braves ...
...er l'effet. U n'y a pas eu un seul coup de fusil de tiré, j'ai eu la satisfaction de ne pas voir couler le sang de nos frères (applaudissements), et les m...
...r restent encore entiers. Je l'instruis de ma position et je ne perds pas l'espoir de remplir vos vues et de manière qu'elles ne causent aucuns regr...
...lles,, qu'elles avaient eu une conférence ensemble, qu'on avait fini par s'embrasser (applaudissements), et les dragons de la Manche devaient venir dîner aujourd'hui à Vernon avec nos braves sans-culottes. Mais ils n'ont pas tenu parole, au contraire les rebelles sont venus cet après-midi inquiéter nos avant-postes qui se sont repliés dans la forêt de Bisy ; on nous a rapporté qu'ils se présentaient en force et qu'ils nous menaçaient d'une attaque. La générale a battu, toutes les troupes se sont à l'instant rendues à leurs postes, se sont portées avec rapidité sur la côte de Bisy ; mais les soldats de Buzot avaient déjà disparu. Nos braves sans-culottes ont montré la plus grande ardeur, elle était telle que, si on ne l...
...és sur Pacy. La nuit et d'autres circonstances étaient nécessaires pour en arrêter l'effet. U n'y a pas eu un seul coup de fusil de tiré, j'ai eu la satisfaction de ne pas voir couler le sang de nos frères (applaudissements), et les moyens que mon collègue et moi désirons d'employer restent encore entiers. Je l'instruis de ma position et je ne perds pas l'espoir de remplir vos vues et de manière qu'elles ne causent aucuns regrets à nos concitoyens.
Locuteur: Robert Thomas Lindet
« Je dois^ des éloges aux gendarmes de Paris, tant à pied qu'à cheval, un de ces derniers a suffi pour mette en fuite 15 dragons de la Manche. » « Je dois^ des éloges aux gendarmes de Paris, tant à pied qu'à cheval, un de ces derniers a suffi pour mette en fuite 15 dragons de la Manche. »
Locuteur: Robert Thomas Lindet
...nvention renvoie cette lettre au comité de Salut public.) (La Convention renvoie cette lettre au comité de Salut public.)
Locuteur: Le Président
...tionnaires et leur accorde les honneurs de la séance. répond aux pétitionnaires et leur accorde les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
... républicains exprimés par les citoyens de Meulan, en décrète la mention honorable...
...s, elle renvoie la pétition au ministre de l'intérieur.)
(La Convention nationale applaudit aux sentiments républicains exprimés par les citoyens de Meulan, en décrète la mention honorable ; renvoie le procès-verbal à la commission des Six, en ordonne l'insertion par extrait au Bulletin. Quant aux secours, elle renvoie la pétition au ministre de l'intérieur.)
Locuteur: Le Président
Le citoyen J. Joleaud, membre de V'administration de Saône-et-Loire, est admis à la barre. Le citoyen J. Joleaud, membre de V'administration de Saône-et-Loire, est admis à la barre.
Locuteur: Le Président
par les audacieux qui seraient tentés de s'armer contre elle (1). par les audacieux qui seraient tentés de s'armer contre elle (1).
Locuteur: Le Président
...titionnaire et lui accorde les honneurs de la séance. répond au pétitionnaire et lui accorde les honneurs de la séance.
Locuteur: Le Président
...tion honorable et l'insertion en entier de l'adresse au Bulletin. ) (La Convention ordonne la mention honorable et l'insertion en entier de l'adresse au Bulletin. )
Locuteur: Le Président
Suit un extrait de son adresse inséré au Bulletin (2) : Suit un extrait de son adresse inséré au Bulletin (2) :
Locuteur: Le Président
... frein à l'audace criminelle du congrès de Lyon; nous arrêterons les fières légions marseillaises qui sacrifient à l'orgueil de quelques hommes quatre années de gloire vaillamment acquise. Nos embrass...
...battre : s'ils résistent à l'expression de nos sentiments les plus chers, nous ne ...
...s en eux que les complices des rebelles de la Vendée, et jusqu'au dernier soupir, ...
« Oui, a-t-il ajouté, nous mettrons un frein à l'audace criminelle du congrès de Lyon; nous arrêterons les fières légions marseillaises qui sacrifient à l'orgueil de quelques hommes quatre années de gloire vaillamment acquise. Nos embrassements fraternels seront nos premières armes pour les combattre : s'ils résistent à l'expression de nos sentiments les plus chers, nous ne verrons plus en eux que les complices des rebelles de la Vendée, et jusqu'au dernier soupir, nous combattrons pour la liberté et l'égalité. En mourant pour elles, "nous diro...
Locuteur: Le Président
Un député du canton de lÀmours, district de Versailles, est admis à la barre (3). Un député du canton de lÀmours, district de Versailles, est admis à la barre (3).
Locuteur: Le Président
...titionnaire et lui accorde les honneurs de la séance, répond au pétitionnaire et lui accorde les honneurs de la séance,
Locuteur: Le Président
...ntion honorable du civisme des citoyens de Limours, le renvoi du procès-verbal à l... (La Convention décrète la mention honorable du civisme des citoyens de Limours, le renvoi du procès-verbal à la commission des Six et l'insertion au BuUelin.)
Locuteur: Le Président
Les citoyens et citoyennes du canton de Montreuil, département de Paris, sont admis au sein de la Convention (4). Les citoyens et citoyennes du canton de Montreuil, département de Paris, sont admis au sein de la Convention (4).
Locuteur: Le Président
...pond aux pétitionnaires et les félicite de leur zèle. répond aux pétitionnaires et les félicite de leur zèle.
...incu tous les obstacles pour donner une Constitution à la République. Le département de Saône-et-Loire est prêt, j dit-il, à la...
...r j (1) Moniteur universel, 2® semestre de 1793, p. 843, j
...s des 31 mai, 1er et 2 juin et applaudit au courage des représentants qui ont vaincu tous les obstacles pour donner une Constitution à la République. Le département de Saône-et-Loire est prêt, j dit-il, à la défendre et à la faire respecter j (1) Moniteur universel, 2® semestre de 1793, p. 843, j
(4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 124, et Moniteur universel, 2e semestre de 1793, p. 843, 1" colonne. (4) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 124, et Moniteur universel, 2e semestre de 1793, p. 843, 1" colonne.
1" colonne, et Procès-verbaux de la Convention,tome 16, I 1" colonne, et Procès-verbaux de la Convention,tome 16, I
(2) Supplément au Bulletin de la Convention du (2) Supplément au Bulletin de la Convention du
13 juillet 1793. 13 juillet 1793.
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 124. (3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 124.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 653
Locuteur: Dumont
(Somme) donne lecture d'une lettre de là société populaire d'Abbeville, datee d'Abbeville, le 11 juillet 1793, dont voici 1 extrait (1) : (Somme) donne lecture d'une lettre de là société populaire d'Abbeville, datee d'Abbeville, le 11 juillet 1793, dont voici 1 extrait (1) :
Locuteur: Dumont
Us protestent devant la Convention de leur civisme et de leur attachement à l'unité et à l'indivisibilité de la République. Ils déclarent que les ad...
...ne capituleront jamais avec les ennemis de la République ; qu'ils abhorrent le roy...
...déralisme, et sont prêts encore à faire de nouveaux efforts pour le maintien de la liberté et de l'égalité. Us annoncent que l'acte constitutionnel a été reçu avec transport et reconnaiss...
Us protestent devant la Convention de leur civisme et de leur attachement à l'unité et à l'indivisibilité de la République. Ils déclarent que les administrateurs et les administrés ne capituleront jamais avec les ennemis de la République ; qu'ils abhorrent le royalisme et le fédéralisme, et sont prêts encore à faire de nouveaux efforts pour le maintien de la liberté et de l'égalité. Us annoncent que l'acte constitutionnel a été reçu avec transport et reconnaissance, et qu'il sera unanimement accepté dans toutes les assemblées primaires.
Locuteur: Dupuy
...onvention renvoie la lettre au ministre de l'intérieur, qui fera passer l'acte constitutionnel sans délai.) (La Convention renvoie la lettre au ministre de l'intérieur, qui fera passer l'acte constitutionnel sans délai.)
Locuteur: Dupuy
...ihan (2), par laquelle ils se plaignent de ce que la Constitution ne leur a pas été envoyée. Des agitateu... ...crétaire, donne lecture d'une lettre des administrateurs clu département du Morbihan (2), par laquelle ils se plaignent de ce que la Constitution ne leur a pas été envoyée. Des agitateurs, pour porter le peuple à des excès, répandent que les magistrats l'ont reçue,...
Locuteur: Le Président
(Les citoyennes et citoyens du canton Montreuil défilent aux cris de : « Vive la Republique! vive la Convention! » et au milieu des applaudissements de l'Assemblée.) (Les citoyennes et citoyens du canton Montreuil défilent aux cris de : « Vive la Republique! vive la Convention! » et au milieu des applaudissements de l'Assemblée.)
Locuteur: Dumont
...rûler sur la place publique, et au pied de l'arbre de la liberté, tous les papiers incendiair...
...u des officiers civils et militaires et de tous les sans-culottes de cette ville. »
« Dimanche dernier, nous avons fait brûler sur la place publique, et au pied de l'arbre de la liberté, tous les papiers incendiaires des départements révoltés. Cette exécution s'est faite avec beaucoup d'ordre et d'éclat, au milieu des officiers civils et militaires et de tous les sans-culottes de cette ville. »
Locuteur: Dumont
Deux administrateurs du département de la Nièvre sont admis à la barre (2). Deux administrateurs du département de la Nièvre sont admis à la barre (2).
Locuteur: Le Président
leur témoigne la satisfaction de l'Assemblée et les invite à assister à ... leur témoigne la satisfaction de l'Assemblée et les invite à assister à la séance.
Locuteur: Dameron
...Ballard, qui est ici présent, n'a cessé de faire des sacrifices et de rendre des services à sa patrie, depuis le commencement de la Révolution ; qu'il consacre encore t...
...t il est revêtu et qu'il a la confiance de tous les citoyens de son département. Je demande qu'il soit ...
(4). J'observe à la Convention que le citoyen Ballard, qui est ici présent, n'a cessé de faire des sacrifices et de rendre des services à sa patrie, depuis le commencement de la Révolution ; qu'il consacre encore tous ses moments aux pénibles et honorables fonctions qu'exige la place dont il est revêtu et qu'il a la confiance de tous les citoyens de son département. Je demande qu'il soit mis en liberté et qu'on lui donne, si on le j uge nécessaire, Paris pour prison.
Locuteur: Delacroix
...La loi doit être égale pour tous ; ceux de vos collègues, sur le compte desquels i...
...procureur général syndic du département de la Nièvre, dont la conduite vous a été ...
...tion préalable sur la proposition faite de lui donner Paris pour prison.
(Eure-et-Loir).' La loi doit être égale pour tous ; ceux de vos collègues, sur le compte desquels il y a des soupçons, sont gardés à vue dans leur domicile ; je ne vois pas pourquoi le procureur général syndic du département de la Nièvre, dont la conduite vous a été dénoncée, serait plus épargné qu'un représentant du peuple. Je demande la question préalable sur la proposition faite de lui donner Paris pour prison.
Locuteur: Collot d'Herbois
...ande que Ballard soit conduit au comité de Sû#eté générale pour y être interrogé e...
...à la tribune, y soit portée pour servir de base à l'interrogatoire.
Je demande que Ballard soit conduit au comité de Sû#eté générale pour y être interrogé et que l'adresse qu'il avait rédigée pour vous être présentée et dont Jourdan a donné dernièrement lecture à la tribune, y soit portée pour servir de base à l'interrogatoire.
Locuteur: Collot d'Herbois
...procureur général syndic du département de la Nièvre, sera interrogé par son comité de surveillance et de Sûreté générale, auquel seront communiq...
...ans les séances publiques du directoire de ce département, les 30 mai et Ier juin ...
« La Convention nationale décrète que le citoyen Ballard, procureur général syndic du département de la Nièvre, sera interrogé par son comité de surveillance et de Sûreté générale, auquel seront communiquées toutes les pièces nécessaires et notamment l'adresse du département, lue à la tribune par le citoyen Jourdan, ainsi que les arrêtés et réquisitoires publiés dans les séances publiques du directoire de ce département, les 30 mai et Ier juin derniers, pour lui être fait rapport du tout sous le plus bref délai.
Locuteur: Collot d'Herbois
(( Sur la demande faite de mettre le procureur général syndic hors d'arrestation en le consignant clans les murs de Paris, décrète qu'il n'y a pas lieu à d... (( Sur la demande faite de mettre le procureur général syndic hors d'arrestation en le consignant clans les murs de Paris, décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer. »
« Les six sections de la ville ayant remis à la municipalité ...
... primaires, desquels il consiste que la Constitution républicaine a été acceptée à l'unanimité; sur la motion d'un membre, et le procureur de la commune entendu, le conseil généraf arrête qu'un membre de l'assemblée sera* chargé d'aller annonc...
« Les six sections de la ville ayant remis à la municipalité les doubles des procès-verbaux des assemblées primaires, desquels il consiste que la Constitution républicaine a été acceptée à l'unanimité; sur la motion d'un membre, et le procureur de la commune entendu, le conseil généraf arrête qu'un membre de l'assemblée sera* chargé d'aller annoncer à la Convention nationale
.... 125, et second supplément au Bulletin de la Convention du (1) Procès-verbaux île la Convention, tome 16, p. 125, et second supplément au Bulletin de la Convention du
13 juillet 1793. 13 juillet 1793.
(2) Journal de la Montagne, n° 43, page 241, 2a colonne, et Procès-verbaux de la Convention t. 16, p. 125. (2) Journal de la Montagne, n° 43, page 241, 2a colonne, et Procès-verbaux de la Convention t. 16, p. 125.
(3) Journal de la Montagne, n° 43, page 241, 2° colonne, et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, p. 125. (3) Journal de la Montagne, n° 43, page 241, 2° colonne, et Procès-verbaux de la Convention, t. 16, p. 125.
(4) Journal de la Montagne, n° 43, pago 241, 2e colonn... (4) Journal de la Montagne, n° 43, pago 241, 2e colonne.
Le citoyen Leclercq (3), député de la commune de Lille, est admis dans l'Assemblée. (1) ...
...in, tome 31 page, 9i, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, pagé 126.
Le citoyen Leclercq (3), député de la commune de Lille, est admis dans l'Assemblée. (1) Collection Baudouin, tome 31 page, 9i, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, pagé 126.
...onal, n° 293, page 4, et Procès-verbaux de la Convention tome 16, page 126. (2) Auditeur national, n° 293, page 4, et Procès-verbaux de la Convention tome 16, page 126.
...re des délibérations du Conseil général de la commune de Lille, contenant les pouvoirs du citoye...
...désignant pour porter la parole, au nom de cette assemblée, devant la Convention n...
... Carton C 261, dossier 567. — Nous donnons ci-après en note un extrait du registre des délibérations du Conseil général de la commune de Lille, contenant les pouvoirs du citoyen Leclercq et le désignant pour porter la parole, au nom de cette assemblée, devant la Convention nationale; cet extrait est ainsi conçu :
...re aux délibérations du Conseil général de la commune de Lille. Extrait du registre aux délibérations du Conseil général de la commune de Lille.
Séance du 11 juillet, l'an II de la République une et indivisible, neuf ... Séance du 11 juillet, l'an II de la République une et indivisible, neuf heures du soir.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 654
Locuteur: Dupuy
Il donne lecture de l'adresse suivante (1) : Il donne lecture de l'adresse suivante (1) :
Locuteur: Dupuy
...maire, officiers municipaux et notables de la commune de Lille, département du Nord, à la Conven... Les maire, officiers municipaux et notables de la commune de Lille, département du Nord, à la Convention nationale.
Locuteur: Dupuy
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Dupuy
« Le jour même que ce bienfait de la Convention nous est parvenu, nous en...
...toyens, avec tout l'appareil que le peu de loisirs nous a permis de mettre à cette cérémonie, toutes les au...
...viles ont accompagné le conseil général de la commune qui s'est transporté dans les 6 sections de la ville ; ce cortège, précédé d'une mu...
« Le jour même que ce bienfait de la Convention nous est parvenu, nous en avons annoncé l'arrivée à nos concitoyens, avec tout l'appareil que le peu de loisirs nous a permis de mettre à cette cérémonie, toutes les autorités civiles ont accompagné le conseil général de la commune qui s'est transporté dans les 6 sections de la ville ; ce cortège, précédé d'une musique guerrière, grossissait à chaque pas ; il s'est arrêté dans les places ; là...
Locuteur: Dupuy
...s annonçons que les Lillois ont accepté l'acte constitutionnel, à l'unanimité et avec un saint enthous... « C'est avec l'allégresse la plus pure, la plus vive, que nous vous annonçons que les Lillois ont accepté l'acte constitutionnel, à l'unanimité et avec un saint enthousiasme.
...nages d'allégresse que l'on s'efforçait de varier et d'embellir ; les jeunes citoy...
...r retentissait continuellement des cris de : Vive la République! Vive la nation! V...
...divisible, a accepté, à l'unanimité, la Constitution.
...publique ; pendant trois jours, tous les instants étaient marqués par des témoignages d'allégresse que l'on s'efforçait de varier et d'embellir ; les jeunes citoyens, les jeunes citoyennes, tous les âges, toutes les professions, ont voulu se faire remarquer. L'air retentissait continuellement des cris de : Vive la République! Vive la nation! Vivent les représentants! Vivent les sans-culotte! ils ont retenti, ces cris qui ...
... est arrivé au- que le peuple lillois, toujours fidèle à la République une et indivisible, a accepté, à l'unanimité, la Constitution.
« Lille, le 11 juillet 1793 « Lille, le 11 juillet 1793
et Proeès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 126. et Proeès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 126.
« Gardez-vous de croire, législateurs, que cette déclara...
...u des véritables sans-culottes : sortie de la plume servile de quelques intrigants, elle a (11 Archive...
« Gardez-vous de croire, législateurs, que cette déclaration, ouvrage des ténèbres, soit le vœu des véritables sans-culottes : sortie de la plume servile de quelques intrigants, elle a (11 Archives nationales, Carton C 262, dossier 578.
— Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 126. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 126.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 655
...as rendu à l'heure indiquée, ni à celle de fa surséance, et, l'assemblée étant nom... ( Le citoyen Vidal, président, ne s'étant pas rendu à l'heure indiquée, ni à celle de fa surséance, et, l'assemblée étant nombreuse, (1) Archives nationales, Carton C 262, dossier 578.
Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 127. Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 127.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 656
— Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 127. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 127.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 657
...oi- (1) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 843 1" colonne et Mercure universel...
...2o' lr* colonne. — La demande des sœurs de Léonard Bourbon et 1 intervention de Gaston ne sont pas mentionnées au procè...
...us à ce tribunal redoutable, et mon innocence y éclata. Alors je voulus vivre éloi- (1) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 843 1" colonne et Mercure universel, tome 29, page 22o' lr* colonne. — La demande des sœurs de Léonard Bourbon et 1 intervention de Gaston ne sont pas mentionnées au procès-verbal.
(3) Moniteur universel, 2» semestre de 1793, page 842 1" colonne; Journal des Débat...
...ome 29, page 218, 2« colonne et Journal de la Montagne de Laveaux, n» 43, page 241, 2* colonne.
(3) Moniteur universel, 2» semestre de 1793, page 842 1" colonne; Journal des Débats et des Décrets, n* 298* page 169 ; Mercure universel, tome 29, page 218, 2« colonne et Journal de la Montagne de Laveaux, n» 43, page 241, 2* colonne.
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p 127 (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p 127

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 659
...ie. législateurs ! Il vous reste encore de grands devoirs à rfmnNr. beaucoup de sang à économiser; oui, législateurs, n... « Que dis-ie. législateurs ! Il vous reste encore de grands devoirs à rfmnNr. beaucoup de sang à économiser; oui, législateurs, nous (il Archives nationales. Carton C 262, dossier 578.
— Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 129. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 129.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 660
...ion d'avoir écarté (1) Pr'ocèS-vert?aux de la Convention, tome 16, p. 129. Ils remercient la Convention d'avoir écarté (1) Pr'ocèS-vert?aux de la Convention, tome 16, p. 129.
, au nom du, comité de la guerre, fait un rapport et présente un projet de décret pour approuver les mesures que la commune de Paris a prises pour V organisation de la force armée qu'elle a requise par son (1 ) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 230 , au nom du, comité de la guerre, fait un rapport et présente un projet de décret pour approuver les mesures que la commune de Paris a prises pour V organisation de la force armée qu'elle a requise par son (1 ) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 230
verbaux de la Convention, tome 16, page 130. verbaux de la Convention, tome 16, page 130.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 661
...struction publique sera bientôt en état de vous pré- (1) Mercure universel du dimanche 14 juillet 1793 page 220, lra colonne. Citoyens, votre commission d'instruction publique sera bientôt en état de vous pré- (1) Mercure universel du dimanche 14 juillet 1793 page 220, lra colonne.
(2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 130. (2) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 130.
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 131. (3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 131.
...: Le38, n° 355 bis. — Musée pédagogique de Paris, n" 11823. — Ribliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise). tome 93, n° 35 et 435, n" 15. (4) Ribliothèque nationale : Le38, n° 355 bis. — Musée pédagogique de Paris, n" 11823. — Ribliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise). tome 93, n° 35 et 435, n" 15.
Au sujet de cette discussion nous croyons devoir, a...
...ommodité du lecteur un court historique de ce qui s'est passé, soit au Comité d'in...
...ù l'Assemblée décida sur la proposition de Robespierre de nommer six commissaires chargés de présenter, sous huitaine, un projet de décret sur l'éducation et l'instruction...
... auquel nous empruntons divers passages de son remarquable ouvrage intitulé : Procès-verbaux du comité d'instruction publique de la Convention nationale.
Au sujet de cette discussion nous croyons devoir, ainsi que nous l'avons fait à la séance du 3 juillet, placer ici, pour la commodité du lecteur un court historique de ce qui s'est passé, soit au Comité d'instruction publique, soit à la Convention, depuis la séance du 3 juillet, jour où le projet présenté par Lakanal fut écarté et où l'Assemblée décida sur la proposition de Robespierre de nommer six commissaires chargés de présenter, sous huitaine, un projet de décret sur l'éducation et l'instruction publique. Pour cela, nous laissons la parole à M. Guillaume auquel nous empruntons divers passages de son remarquable ouvrage intitulé : Procès-verbaux du comité d'instruction publique de la Convention nationale.
...devaient composer la Commission chargée de faire un plan d'éducation nationale fut... « La liste des membres qui devaient composer la Commission chargée de faire un plan d'éducation nationale fut présentée à la Convention le 6 juillet par le bureau, et adoptée. L®s membres d...
...ésenter à la nation et à vous un garant de ses principes et payer un juste André, ...
...na sa démission dès la première réunion de la commission et fut remplacé le 8 juillet par Coupé (de l'Oise). Deux jours après, Jean-Ron-Sai...
... pour ce motif résigner leurs fonctions de membres de la commission. L'Assemblée (nous ne sav...
...tituée (Rùhl, Lakanal, Grégoire, Coupé (de l'Oise) Robespierre et Léonard Rourdon)...
...verbaux du comité d'instrution publique de la Convention nationale, tome 2, Introd...
...vail important dont vous l'avez chargée. Elle a cru, dès aujour-d hui, devoir présenter à la nation et à vous un garant de ses principes et payer un juste André, Lavicomterie, Saint-Just, Ruhl, Lakanal et Grégoire* Lavicomterie donna sa démission dès la première réunion de la commission et fut remplacé le 8 juillet par Coupé (de l'Oise). Deux jours après, Jean-Ron-Saint-André et Saint-Just, ayant été élus membres du nouveau comité «le Salut public (10 juillet), durent pour ce motif résigner leurs fonctions de membres de la commission. L'Assemblée (nous ne savons pas dans quelle séance, le l'rocès-verbal étant muet sur ce sujet; ce fut pr...
...obespierre et Léonard Rourdon. La commission se trouve ainsi définitivement constituée (Rùhl, Lakanal, Grégoire, Coupé (de l'Oise) Robespierre et Léonard Rourdon), et choisit Ruhl pour son président. » (Guillaume : Procès-verbaux du comité d'instrution publique de la Convention nationale, tome 2, Introduction, page 16.)
...ait présenter sous huit jours un projet de décret. La commission ayant été nommée le 6 juillet, le délai de huitaine expirait le 13. Ce jour là, Robespierre se présenta à la tribune de la Convention dont il était devenu memb...
...ant-veille, pour donner lecture du plan de Michel Lepeletier (Guillaume : Procès-verbaux du Comité d'instructionpublique de la Convention nationale, tome 2, page 3...
...t institué la commission d'instruction publique portait que cette commission devait présenter sous huit jours un projet de décret. La commission ayant été nommée le 6 juillet, le délai de huitaine expirait le 13. Ce jour là, Robespierre se présenta à la tribune de la Convention dont il était devenu membre probablement l'avant-veille, pour donner lecture du plan de Michel Lepeletier (Guillaume : Procès-verbaux du Comité d'instructionpublique de la Convention nationale, tome 2, page 31).
...x Lepeletier avait, par l'intermédiaire de Chabot, demandé à la Convention d'être admis à lire lui-même l'ouvrage de son frère devant l'Assemblée ; i habot ...
... lecture. L'Assemblée s'était contentée de décréter que l'ouvrage de Lepeletier serait imprimé aux frais de la République, et distribué à ses membr...
... lé manuscrit se trouve entre les mains de Robespierre, et que ce soit lui qui le ...
...es Tuileries, lui témoigna un vif désir de connaître l'ouvrage de son fçère sur l'éducation, et lui deman...
...le lui prêter pour un jour. 11 eut lieu de le regretter : Robespierre, ayant trouvé l'ouvrage de Michel Lepeletier intéressant et utile ...
...ique, s'empressa, après avoir pris avis de la Commission d'instruction publique, d...
...emain. Félix Lepeletier fut très irrité de ce procédé, et plus de trente ans après il en parlait encore a...
...te placée à la fin du volume des Œuvres de son frère. » (Guillaume : Procès-verbau...
« On se rappelle sans doute que dans la séance du 3 juillet, Félix Lepeletier avait, par l'intermédiaire de Chabot, demandé à la Convention d'être admis à lire lui-même l'ouvrage de son frère devant l'Assemblée ; i habot avait insisté pour qu'un jour fut fixé pour cette lecture. L'Assemblée s'était contentée de décréter que l'ouvrage de Lepeletier serait imprimé aux frais de la République, et distribué à ses membres. Ce décret du 3 juillet ne reçut pas d'exécution, et n'en pouvait pas recevoi...
...93 lui avait donné'l'assurance. Cela étant, comment se fait-il que le 13 juillet lé manuscrit se trouve entre les mains de Robespierre, et que ce soit lui qui le lise à la Convention, frustrant ainsi Félix Lepeletier t'une satisfaction d'amou...
...é. Le 12 juillet, Robespierre, ayant rencontré Félix Lepeletier dans le jardin des Tuileries, lui témoigna un vif désir de connaître l'ouvrage de son fçère sur l'éducation, et lui demanda communication du fameux manuscrit. Félix Lepeletier, après beaucoup d'hésitation, consentit à le lui prêter pour un jour. 11 eut lieu de le regretter : Robespierre, ayant trouvé l'ouvrage de Michel Lepeletier intéressant et utile à la République, s'empressa, après avoir pris avis de la Commission d'instruction publique, d'aller en donner lecture lui-même â la Convention le lendemain. Félix Lepeletier fut très irrité de ce procédé, et plus de trente ans après il en parlait encore avec amertume dans une note placée à la fin du volume des Œuvres de son frère. » (Guillaume : Procès-verbaux du Comité d'instruction publique delà Convention nationale, tcme2, page 31.)
« Félix Lepeletier s'élant vu frustrer de l'honneur, sur lequel il avait si longtemps compté, de faire la lecture solennelle de l'outrage de son frère à la Convention, avait cherch...
...ait rabattu sur les Jacobins. Les jours de séance de la société étaient les lundis, mercredis et vendredis. Il n'y eut pas de séance aux Jacobins le 13, qui était un...
...s les esprits : Charlotte Corday venait de frapper Marat. Il .fallait attendre au ...
...senta aux Jacobins, débuta par un éloge de Marat que les circonstances rendaient indispensable et termina par son offre de Ieçture. Elle fut
« Félix Lepeletier s'élant vu frustrer de l'honneur, sur lequel il avait si longtemps compté, de faire la lecture solennelle de l'outrage de son frère à la Convention, avait cherché un autre auditoire et s'était rabattu sur les Jacobins. Les jours de séance de la société étaient les lundis, mercredis et vendredis. Il n'y eut pas de séance aux Jacobins le 13, qui était un samedi. D'ailleurs, ce soir-là, une tragique nouvelle avait bouleversé tous les esprits : Charlotte Corday venait de frapper Marat. Il .fallait attendre au lundi 15. Le lundi, en conséquence, Félix Lepeletier se présenta aux Jacobins, débuta par un éloge de Marat que les circonstances rendaient indispensable et termina par son offre de Ieçture. Elle fut

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 662
...t seulement le vendredi 19 que le frère de Lepeletier obtint la satisfaction à laquelle il paraissait attacher tant de prix. Les Jacobins décidèrent, sur la proposition de Hassenfratz, l'impression à leurs frais du plan de Michel Lepeletier, ainsi que sa distribution aux membres de la société et aux tribunes. » (Guillaum...
...erbaux du comité d'instruction publique de la Convention nationale, tome 2, page 6...
...e d'autres affaires plus urgentes absorbèrent l'attention des Jacobins, et ce fut seulement le vendredi 19 que le frère de Lepeletier obtint la satisfaction à laquelle il paraissait attacher tant de prix. Les Jacobins décidèrent, sur la proposition de Hassenfratz, l'impression à leurs frais du plan de Michel Lepeletier, ainsi que sa distribution aux membres de la société et aux tribunes. » (Guillaume : Procès-verbaux du comité d'instruction publique de la Convention nationale, tome 2, page 63.)
Le titre de la brochure, imprimée en exécution de l'arrêté de la société des Jacobins, est le suivant : « Plan d'éducation nationale de Michel Lepeletier, présenté aux Jacobins par Félix Lepeletier, imprimé par arrêté de la société des Jacobins. De l'imprimerie de Baudouin. » (Ribliothèque nationale : Le3*, n° 335. — Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), tome 435, n° 16. — Musée pédagogique de Paris, n? 11771.) Le titre de la brochure, imprimée en exécution de l'arrêté de la société des Jacobins, est le suivant : « Plan d'éducation nationale de Michel Lepeletier, présenté aux Jacobins par Félix Lepeletier, imprimé par arrêté de la société des Jacobins. De l'imprimerie de Baudouin. » (Ribliothèque nationale : Le3*, n° 335. — Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise), tome 435, n° 16. — Musée pédagogique de Paris, n? 11771.)
Le discours de Félix Lepeletier, qui en forme le préam... Le discours de Félix Lepeletier, qui en forme le préambule, est ainsi conçu ;
...t, dans des ouvrages connus sous le nom de leurs testaments politiques. ...machiavélisme des vizirs des plus fameux despotes a été consigné, après leur mort, dans des ouvrages connus sous le nom de leurs testaments politiques.
Îotisme et celles qui sont la base de l'ouvrage posthume u martyr de la liberté, ce contraste, dis-je, est piquant. Il plaît autant à l'âme d'un ami de l'humanité et du républicanisme, qu'il ... Îotisme et celles qui sont la base de l'ouvrage posthume u martyr de la liberté, ce contraste, dis-je, est piquant. Il plaît autant à l'âme d'un ami de l'humanité et du républicanisme, qu'il inspire d'horreur pour les fauteurs du despotisme ; vous allez en juger. »

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 675
...égarés. Nous avons chargé l'avant-garde de l'armée de distribuer une nouvelle proclamation, d...
...es exemplaires. Nous (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 131. — Second supplément au Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793. — Journal de la Montagne, n° 43, du dimanche 14 juillet 1793, page 244, lr" colonne. — Cette lettre n'est pas mentionnée dans le Recueil des actes et correspondance du comité de Sabit public de M. Anlard.
( Nous n'oublierons rien pour ramener à la patrie ceux qui ne sont qu'égarés. Nous avons chargé l'avant-garde de l'armée de distribuer une nouvelle proclamation, dont nous vous faisons passer des exemplaires. Nous (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 131. — Second supplément au Bulletin de la Convention, du 13 juillet 1793. — Journal de la Montagne, n° 43, du dimanche 14 juillet 1793, page 244, lr" colonne. — Cette lettre n'est pas mentionnée dans le Recueil des actes et correspondance du comité de Sabit public de M. Anlard.
« Angers, le 11 juillet 1793 « Angers, le 11 juillet 1793

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 676
« Angers, le 11 juillet 1793 « Angers, le 11 juillet 1793
...s pièoes suivantes : (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 131. — Archi... A cette lettre sont jointes les pièoes suivantes : (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 131. — Archives nationales : Carton AFii 168, plaquette 1378, pièces n" 2, 4 et 5. — L'arrêt...

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 678
(3) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 843, 3* colonne. (3) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, p. 843, 3* colonne.
(2) Moniteur universel, 2* semestro de 1793, p. 843, 2e colonne, et Procès-verbaux de la Cvnoention, tome 16, page 132. (2) Moniteur universel, 2* semestro de 1793, p. 843, 2e colonne, et Procès-verbaux de la Cvnoention, tome 16, page 132.
« 8 juillet 1793 « 8 juillet 1793
...sors des départements où brûle le foyer de cette révolte ; j'y ai vu que le peuple... ...e conspiration depuis longtemps combinée entre les administrations rebelles. Je sors des départements où brûle le foyer de cette révolte ; j'y ai vu que le peuple, un moment égaré, revenait à la vérité ; que sa .justice serait aussi terrible ...
(2) Procès-verbaux. [de la Convention, tome 16, page 132. (2) Procès-verbaux. [de la Convention, tome 16, page 132.
...aussi, officiers municipaux et citoyens de Montanges, avons été outrés et pénétrés de la plus vive indignation à la vue de l'arrêté du directoire du département de l'Ain du 19 juin, aussi liberticide que...
...in, tome 31, page 95, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 132.
.« Et nous aussi, officiers municipaux et citoyens de Montanges, avons été outrés et pénétrés de la plus vive indignation à la vue de l'arrêté du directoire du département de l'Ain du 19 juin, aussi liberticide que contre-i-évolutionnaire. (1) Collection Baudouin, tome 31, page 95, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 132.
...on C 261, dossier 567. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 132, (3) Archives nationales, Carton C 261, dossier 567. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 132,

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 679
...aux est actuellement sur la rive droite de la Loire, elle donne là main à la nôtre...
...ations. Canclaux ar- (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 133.
( L'armée du général Canclaux est actuellement sur la rive droite de la Loire, elle donne là main à la nôtre et peut seconder puissamment nos opérations. Canclaux ar- (1) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 133.
—Supplément au Bulletin de la Cçnventiçn du 13 juil- —Supplément au Bulletin de la Cçnventiçn du 13 juil-
Je» 1793. Je» 1793.
« Arras, le, 11 juillet 1793 « Arras, le, 11 juillet 1793
...onneur pour un traître, pour un rebelle de mourir de la main d'un soldat de la République, je vous proposerais (1) ...
... pièces "20, 21 et 22. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 133.
...gale pour tous les coupables ; si je ne trouvais pas moi-même que c'est trop d'honneur pour un traître, pour un rebelle de mourir de la main d'un soldat de la République, je vous proposerais (1) Archives nationales, Carton AFn 184, plaquette 1196, pièces "20, 21 et 22. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 133.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 680
«Cassel, le 10 juillet 1793 «Cassel, le 10 juillet 1793
( Lille, le 11 juillet 1793 ( Lille, le 11 juillet 1793
... du Nord, après avoir pris connaissance de l'ordre du ministre de la guerre du 9 courant, concernant le départ pour Tours de la compagnie des chasseurs tirailleurs ...
...r le citoyen Clemendot, considérant que de pareils ordres donnés à 60 lieues des'l...
...t qu'entraver le. service et la défense de cette importante frontière ; considéran...
...3, pièces n- 25 et 27. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 134. — Nou...
...tum. U s'agit probablement ae la lettre de l'adjudant-général Chérin que nou» donn...
« Les représentants du peuple envoyés près l'armée du Nord, après avoir pris connaissance de l'ordre du ministre de la guerre du 9 courant, concernant le départ pour Tours de la compagnie des chasseurs tirailleurs commandée par le citoyen Clemendot, considérant que de pareils ordres donnés à 60 lieues des'localités, ne peuvent qu'entraver le. service et la défense de cette importante frontière ; considérant que nous sommes à la (1) Archives nationales, Carton AFit, n* 233, plaquette 2003, pièces n- 25 et 27. — Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 134. — Nous n'avons pu retrouver le rapport du général Lamarlière et les deux pièces indiquées en post-scriptum. U s'agit probablement ae la lettre de l'adjudant-général Chérin que nou» donnons ci-après.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 681
( Au quartier général de Cambrai, le 10 juillet 1793 ( Au quartier général de Cambrai, le 10 juillet 1793
...175, et Moniteur universel, 2" semestre de 1793, page 843, 3° colonne. ...ous annoncer que la Constitu- (1) Journal des Débats et des Décrets, n» 299, p. 175, et Moniteur universel, 2" semestre de 1793, page 843, 3° colonne.
...t son feu, crut qu'elle était dépourvue de munitions, et résolut de tenter une escalade dans la nuit du 5 a...
...adiers Hongrois et Hanovriens, au moyen de barques chargées d'échelles qui furent ...
..., il les assaillit aussitôt d'une pluie de balles et de mitraille qui les atteignit de toutes parts. On évalue à 6,000 hommes le nombre de ceux qui sont restés victimes de cette téméraire entreprise. (Applaudiss...
...r 5,000 hom- (1) Supplément au Bulletin de la Convention du
Cobourg voyant que la place modérait son feu, crut qu'elle était dépourvue de munitions, et résolut de tenter une escalade dans la nuit du 5 au 6, par les Anglais, les grenadiers Hongrois et Hanovriens, au moyen de barques chargées d'échelles qui furent lancées dans les fossés. Le général Ferrands s'aperçut du dessein des ennemis, les laissa approcher, et comme ils se disposaient à appliquer les échelles, il les assaillit aussitôt d'une pluie de balles et de mitraille qui les atteignit de toutes parts. On évalue à 6,000 hommes le nombre de ceux qui sont restés victimes de cette téméraire entreprise. (Applaudissements.) Je sais d'une manière positive que Cobourg était déterminé à sacrifier 5,000 hom- (1) Supplément au Bulletin de la Convention du
13 juillet 1793. 13 juillet 1793.
« Ambroise, 11 juillet 1793 « Ambroise, 11 juillet 1793
...n C 262, dossier 578, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 133. (4) Archives nationales, Carton C 262, dossier 578, et Procès-verbaux de la Convention, tome 16, page 133.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 682
« Pénétrés de reconnaissance pour la Constitution sublime que les représentants du peuple français nous ont donnée, les citoyens - fi) Archives nationales, Carton C 262,... « Pénétrés de reconnaissance pour la Constitution sublime que les représentants du peuple français nous ont donnée, les citoyens - fi) Archives nationales, Carton C 262, dossier 578, «t
« Carignan, le 11 juillet 1793 « Carignan, le 11 juillet 1793
...voir bien doux, citoyens nos collègues, de vous annoncer que nous venons de parcourir les différents cantonnements et campements de l'armée des Ardennes depuis Givet jusqu... t Nous nous faisons un devoir bien doux, citoyens nos collègues, de vous annoncer que nous venons de parcourir les différents cantonnements et campements de l'armée des Ardennes depuis Givet jusqu'à Montmédy, et que partout nous avons trouvé nos braves (1) Archives nationales...
...uette 2090, pièce 74, et Procès-verbaux de la Conven- quette 2090, pièce 74, et Procès-verbaux de la Conven-
« Carignan, le 10 juillet 1793 « Carignan, le 10 juillet 1793
Procès-verbaux de là Convention, tom£ 16, page 134. Procès-verbaux de là Convention, tom£ 16, page 134.

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 683
...en. (1) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, page 843, et Journal des Débats et des... Rien. (1) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, page 843, et Journal des Débats et des Décrets, n° 199, page 173.
(2) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, page 843, et Journal des Débats et des Décrets n° 199, page 175. Les interventions de Lindet et de Guyomar ne sont pas mentionnées au Proc... (2) Moniteur universel, 2* semestre de 1793, page 843, et Journal des Débats et des Décrets n° 199, page 175. Les interventions de Lindet et de Guyomar ne sont pas mentionnées au Procès-verbal.
(3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 133. (3) Procès-verbaux de la Convention, tome 16, p. 133.
(4)Procès-verbauçç de la Convention, tome 16, p. 133, (4)Procès-verbauçç de la Convention, tome 16, p. 133,

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 684
A LA SÉANCE DE LA CONVENTION NATIONALE DU SAMEDI 13 JUILLET 1793 A LA SÉANCE DE LA CONVENTION NATIONALE DU SAMEDI 13 JUILLET 1793
...olutionnaire, établi à Paris par décret de la Convention nationale, du 10 mars 1793, l'an II de la République, sans aucun recours au tribunal de cassation, en vertu du pouvoir à lui donné par l'article 2 d'un autre décret de la Convention du 5 avril suivant, porta... ... Fouquier-Tinville, accusateur public du tribunal criminel extraordinaire et révolutionnaire, établi à Paris par décret de la Convention nationale, du 10 mars 1793, l'an II de la République, sans aucun recours au tribunal de cassation, en vertu du pouvoir à lui donné par l'article 2 d'un autre décret de la Convention du 5 avril suivant, portant que l'accusateur public dudit tribunal est autorisé à faire arrêter, poursuiv...
Orléans, en la personne de Léonard Bourdon, député à la Convention... Orléans, en la personne de Léonard Bourdon, député à la Convention nationale (2).
Expose que, depuis le mois de septembre dernier, les ennemis de la République, dans la ville d'Orléans,...
...iétés populaires par des rassemblements de différents individus, qui, ayant pris le titre de citoyens, n'étaient autres que des commis de marchands, clercs de procureurs, domestiques et gens attaché...
...dans la maison commune et sous les yeux de la municipalité d'alors ; que, cette municipalité devant être remplacée aux termes de la loi, les perturbateurs de l'ordre public ont cherché à opérer ce remplacement par des gens de leur parti et ont, à cet effet, fait distribuer, de maison en maison, un grand nombre de listes indicatives de ceux qu'il fallait nommer, que des bons citoyens, jouissant de la confiance générale, ont été persécutés de toutes les manières pour les éloigner d...
...tocrates, ainsi *que le conseil général de la commune et une partie de l'état-major ; que la maison commune a ...
...époque, une garde particulière composée de tous les plus grands ennemis de la Révolution ; que les citoyens patrio...
...eprésentation nationale, en la personne de ses commissaires, de la manière la plus atroce, ainsi qu'on ...
Expose que, depuis le mois de septembre dernier, les ennemis de la République, dans la ville d'Orléans, ont formé une conjuration contre la liberté et l'égalité, laquelle s'est manifestée par plusieurs tentatives pour anéantir les sociétés populaires par des rassemblements de différents individus, qui, ayant pris le titre de citoyens, n'étaient autres que des commis de marchands, clercs de procureurs, domestiques et gens attachés aux négociants et autres citoyens-faibles, que ces rassemblements se formaient dans la maison commune et sous les yeux de la municipalité d'alors ; que, cette municipalité devant être remplacée aux termes de la loi, les perturbateurs de l'ordre public ont cherché à opérer ce remplacement par des gens de leur parti et ont, à cet effet, fait distribuer, de maison en maison, un grand nombre de listes indicatives de ceux qu'il fallait nommer, que des bons citoyens, jouissant de la confiance générale, ont été persécutés de toutes les manières pour les éloigner des places qui leur étaient destinées, qu'enfin la nouvelle municipalité a été formée au gré des aristocrates, ainsi *que le conseil général de la commune et une partie de l'état-major ; que la maison commune a toujours eu, depuis cette époque, une garde particulière composée de tous les plus grands ennemis de la Révolution ; que les citoyens patriotes, ayant été désarmés pour des motifs d'intérêt général, ont été perpétuelleme...
...até, ceux qui la composaient n'ont plus gardé aucun frein ; ils ont outragé la représentation nationale, en la personne de ses commissaires, de la manière la plus atroce, ainsi qu'on va le voir ci-après ; que le 15 mars dernier, vers les 5 heures 1/2 du soir, les...
... 647 l'admission à la barre des parents de plusieurs citoyens d'Orléans condamnés à mort pour l'assassinat de Léonard Bourdon. (1) Voy. ci-dessus même séance page 647 l'admission à la barre des parents de plusieurs citoyens d'Orléans condamnés à mort pour l'assassinat de Léonard Bourdon.
(2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise) in-folio, tome 2, n* 16. (2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collection Portiez (de l'Oise) in-folio, tome 2, n* 16.
Acte d'accusation sur l'assassinat commis à Acte d'accusation sur l'assassinat commis à

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 685
... rendre dans les départements du Lot et de la Dordogne, passant par la ville d'Orléans, y furent insultés de la manière la plus grave, qu'oii poussa...
...ils furent visiter la société populaire de cette ville, où la loi sur le recrutement était à l'ordre du jour, l'exécution de cette loi ayant été négligée par les autorités constituées de ladite ville, que les discussions qui eurent lieu furent recueillies par des agents de la conjuration qui s'empressèrent de les communiquer à la municipalité, après la séance de la société populaire, les citoyens patr...
...ollègue et les conduisirent à la maison de l'égalité, où ils étaient descendus à l...
...s. Après le souper, ces citoyens, avant de se retirer, convinrent ensemble de se réunir le lendemain, en plus grand nombre possible de patriotes, pour faire un dîner fraterne...
...rtement et du district et des officiers de la garde nationale se réunirent à l'end...
...i et dînèrent avec lesdits commissaires de la Convention ; qu'immédiatement après ...
...oyens proposa d'aller prendre une tasse de café ; que les commissaires et une douzaine de patriotes se rendirent à un café, attenant à un jeu de paume, rue des Cures ; qu'à leur arrivé...
... propos tenus contre eux, avaient l'air de vouloir les insulter ; la prudence des ...
...t en uniforme à revers rouges, n'eurent de suite ; cependant, deux des citoyens co...
...t provoqués avec menace ; qu'en sortant de ce café ils virent un groupe de 5 ou 6 citoyens, de ceux qui étaient auparavant dans le caf...
...d Bourdon et ses collègues se rendirent de là à la société des Amis de la liberté et de l'égalité et ensuite, accompagnés de 12 ou 15 membres de cette société, ils furent rendre une vi...
commissaires nommés pour se rendre dans les départements du Lot et de la Dordogne, passant par la ville d'Orléans, y furent insultés de la manière la plus grave, qu'oii poussa envers eux les excès jusqu'à leur cracher à la figure, que le même jour 15 mars...
...es nommés pour se rendre dans le département du J*ura, arrivèrent à Orléans, qu'ils furent visiter la société populaire de cette ville, où la loi sur le recrutement était à l'ordre du jour, l'exécution de cette loi ayant été négligée par les autorités constituées de ladite ville, que les discussions qui eurent lieu furent recueillies par des agents de la conjuration qui s'empressèrent de les communiquer à la municipalité, après la séance de la société populaire, les citoyens patriotes, qui s'y trouvaient s'empressèrent à s'unir à Léonard Bourdon et son collègue et les conduisirent à la maison de l'égalité, où ils étaient descendus à leur arrivée et où ils soupèrent ensemble ; plusieurs membres du directoire du dé...
...nt pendant le souper pour rendre leur visite et se mirent à table avec les autres. Après le souper, ces citoyens, avant de se retirer, convinrent ensemble de se réunir le lendemain, en plus grand nombre possible de patriotes, pour faire un dîner fraternel dans un lieu tranquille où ils ne pourraient être interrompus j qu'en effet, l...
... 30 citoyens, au nombre desquels étaient plusieurs membres du directoire du département et du district et des officiers de la garde nationale se réunirent à l'endroit qui avait été choisi et dînèrent avec lesdits commissaires de la Convention ; qu'immédiatement après le dîner civique, un des citoyens proposa d'aller prendre une tasse de café ; que les commissaires et une douzaine de patriotes se rendirent à un café, attenant à un jeu de paume, rue des Cures ; qu'à leur arrivée dans le cafe ils remarquèrent plusieurs citoyens qui les regardaient d'un air menaçant et .qui, par plusieurs propos tenus contre eux, avaient l'air de vouloir les insulter ; la prudence des citoyens patriotes composant la société des commissaires a empêché que les provo...
...par les mauvais citoyens qui se trouvaient dans le café et dont plusieurs étaient en uniforme à revers rouges, n'eurent de suite ; cependant, deux des citoyens composant la société patriote, étant restés les derniers dans le café pour payer la dépense, ont été directement insultés et provoqués avec menace ; qu'en sortant de ce café ils virent un groupe de 5 ou 6 citoyens, de ceux qui étaient auparavant dans le café, qui tenaient des propos injurieux sur Léonard Bourdon, que ce dernier adressa...
...t et qu'il en demandait excuse, et les autres gardèrent le silence ; qule Léonard Bourdon et ses collègues se rendirent de là à la société des Amis de la liberté et de l'égalité et ensuite, accompagnés de 12 ou 15 membres de cette société, ils furent rendre une visite à l'évêque, où ils restèrent environ dix minutes ; qu'après cette visite, L...
leur destination, ils prirent le chemin de leur auberge avec les citoyens qui les ...
...gna à ces citoyens toute la sensibilité de lui et de ses collègues de ce qu'ils voulaient bien les accompagner ; deux de ces citoyens lui répondirent que c'était pour sa sûreté personnelle et celle de ses collègues qu'ils les escortaient, ayant entendu, dans le courant de la journée, différents propos qui annonçaient de mauvais desseins contre eux et lui firent des reproches de ce qu'il n'avait point de pistolets sur lui, qu'ils marchaient sur plusieurs lignes de 2, 3 ou 4 personnes à quelque distance ...
... étaient adressées, sorties d'un groupe de 20 ou 30 citoyens armés et non armés qui étaient à 20 ou 30 pas à peu près de la porte de la maison commune et 20 pas du mur, de manière qu'ils barraient la route qu'il...
...accompagnaient les députés se saisirent de l'un de ceux qui avaient proféré des injures et...
...vec les deux citoyens qm étaient à côté de lui pour prévenir les suites de cette, rixe entre cfes citoyens, la plu...
...t point l'écouter, la rixe s'échauffait de plus en plus et la troupe armée commençant à se mêler de cette querelle, Léonard Bourdon, craign...
...es, crut devoir, en énonçant sa qualité de commissaire député de la Convention nationale, les requérir de conduire le coupable à la municipalité ...
...essus parlé, et l'autre, un jeune homme de 28 à 30 ans, la peau très blanche, de 5 pieds 5 à 6 pouces, se placèrent entr...
...r ton fait » ; qu'il fut poussé à coups de pied, de poing et de crosses de fusil par ces 12 ou 15 furieux ; que cependant il tâcha de diriger ses pas vers la maison commune,...
...uver son salut ; qu'arrivé sur le seuil de la porte, l'un d'eux lui mit la main su...
...re ; qu'alors son premier mouvement fut de se retourner sur son séant. Ce mouvement fut si preste qu'un coup de baïonnette qui lui était porté dans les...
... 15 baïonnettes, dirigées par les mains de ces forcenés, l'attaquèrent do tous côt...
leur destination, ils prirent le chemin de leur auberge avec les citoyens qui les avaient accompagnés chez l'évêque ; que Léonard Bourdonjbémoigna à ces citoyens toute la sensibilité de lui et de ses collègues de ce qu'ils voulaient bien les accompagner ; deux de ces citoyens lui répondirent que c'était pour sa sûreté personnelle et celle de ses collègues qu'ils les escortaient, ayant entendu, dans le courant de la journée, différents propos qui annonçaient de mauvais desseins contre eux et lui firent des reproches de ce qu'il n'avait point de pistolets sur lui, qu'ils marchaient sur plusieurs lignes de 2, 3 ou 4 personnes à quelque distance les unes des autres, lorsque, passant devant la maison commune, Léonard Bourdon entendit proférer des injures qui leur étaient adressées, sorties d'un groupe de 20 ou 30 citoyens armés et non armés qui étaient à 20 ou 30 pas à peu près de la porte de la maison commune et 20 pas du mur, de manière qu'ils barraient la route qu'il suivait; qu'au même instant 2 ou 3 des citoyens qui accompagnaient les députés se saisirent de l'un de ceux qui avaient proféré des injures et voulaient le conduire à la municipalité ; Léonard Bourdon, qui était sur la dernière ligne, s'a,-vança avec les deux citoyens qm étaient à côté de lui pour prévenir les suites de cette, rixe entre cfes citoyens, la plupart armés, et qui paraissaient complices des injures qui avaient été proférées,...
...a maison commune le citoyen pris en flagrant délit ; cet homme armé ne paraissant point l'écouter, la rixe s'échauffait de plus en plus et la troupe armée commençant à se mêler de cette querelle, Léonard Bourdon, craignant les événements les plus sinistres, crut devoir, en énonçant sa qualité de commissaire député de la Convention nationale, les requérir de conduire le coupable à la municipalité ; aussitôt plusieurs voix s'élevèrent et dirent : « Qu'est-ce que la G onvention...
...ader leurs complices. Les autres, dont l'un était le sous-officier dont est ci-dessus parlé, et l'autre, un jeune homme de 28 à 30 ans, la peau très blanche, de 5 pieds 5 à 6 pouces, se placèrent entre Léonard Bourdon et les citoyens qui l'accompagnaient l'enveloppèrent et, ayant...
...ouèrent avec rudesse, que le jeune homme lui dit : « Gueux+ nous allons te donner ton fait » ; qu'il fut poussé à coups de pied, de poing et de crosses de fusil par ces 12 ou 15 furieux ; que cependant il tâcha de diriger ses pas vers la maison commune, seul endroit où il croyait trouver son salut ; qu'arrivé sur le seuil de la porte, l'un d'eux lui mit la main sur le chignon du col et le précipita par terre ; qu'alors son premier mouvement fut de se retourner sur son séant. Ce mouvement fut si preste qu'un coup de baïonnette qui lui était porté dans les reins, glissa sur sa redingote, qui était boutonnée, et retentit sur le pavé. Dans un clin d'oeil, 12 ou 15 baïonnettes, dirigées par les mains de ces forcenés, l'attaquèrent do tous côtés. Il en a reçu d'abord un coup dans la partie

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 686
gauche de la tête, 4 pouces au-dessus de l'oreille. Ce coup, à ce qu'il croit, f...
...it enfoncé dans sa tête, et n'entra que de quelques lignes. Il a reçu ensuite un coup de canon de fusil à 1 pouce de la tempe. Les mouvements, très rapides ...
...aient portés ; que, dans les mouvements de parade, il en a reçu un qui a fait une ...
...ar une lettre qu'il avait dans la poche de son gilet. L'homme dont la baïonnette g...
...relever et se précipita vers l'escalier de la maison commune, où il fut poursuivi ...
...e, il fut tiré sur lui un ou deux coups de pistolet,-qui, heureusement, ne l'ont point atteint ; qu'en arrivant au bas de l'escalier de la maison commune, il fut joint par le commandant de la garde nationale, qui avait fait depuis longtemps de vains efforts pour arriver jusqu'à lui ; que ce brave homme le couvrît de son corps et lui aida à gagner le haut des degrés ; que Léonard Bourdon se croyait hors de danger, mais la porte de la maison commune fut poussée sur lui par des citoyens de garde dans l'intérieur ; qu'alors le se...
...au danger qu'il courait et la certitude de périr s'il se laissait atteindre par ceux qui le poursuivaient, lui donnèrent de nouvelles forces ; qu'il poussa la porte, qui n'était pas encore fermée, avec assez de violence pour la faire ouvrir et entrer...
...âcher prise; qu'entré dans le vestibule de la maison commune, trois citoyens qui étaient de garde lui présentèrent de nouveau la baïonnette, mais avec moins de fureur que les précédents ; qu'il parvî...
...aux, qui semblaient n'avoir été avertis de ce qui se passait que par le bruit qu'i...
...t était formé, par un très grand nombre de mauvais citoyens, d'empêcher les progrè...
...présentation nationale dans la personne de ses commissaires, en les insultant et les assassinant ; que la preuve de ce complot résulte encore de l'attroupement considérable et armé, ra...
...ur la place, sans aucun ordre légal, et de ce que
gauche de la tête, 4 pouces au-dessus de l'oreille. Ce coup, à ce qu'il croit, fut paré par son chapeau, qui, heureusement, était enfoncé dans sa tête, et n'entra que de quelques lignes. Il a reçu ensuite un coup de canon de fusil à 1 pouce de la tempe. Les mouvements, très rapides et dirigés avec toute l'intelligence que lui permettait le sang-froid qu'il a conservé jusqu'à la fin, parèrent une partie des autres coups qui lui étaient portés ; que, dans les mouvements de parade, il en a reçu un qui a fait une assez large ouverture dans son oras gauche et un second dans la partie gauche du...
...ar une autre baïonnette qui le croisa, par le triple vêtement qu'il portait et par une lettre qu'il avait dans la poche de son gilet. L'homme dont la baïonnette glissa lui tint ce propos : « Va rejoindrè Pele-tier » ; que Léonard Bourdon profita d'une double parade, qu'il avait faite avec ses deux bras, pour se relever et se précipita vers l'escalier de la maison commune, où il fut poursuivi par ces scélérats ; que, pendant qu'il était à terre, il fut tiré sur lui un ou deux coups de pistolet,-qui, heureusement, ne l'ont point atteint ; qu'en arrivant au bas de l'escalier de la maison commune, il fut joint par le commandant de la garde nationale, qui avait fait depuis longtemps de vains efforts pour arriver jusqu'à lui ; que ce brave homme le couvrît de son corps et lui aida à gagner le haut des degrés ; que Léonard Bourdon se croyait hors de danger, mais la porte de la maison commune fut poussée sur lui par des citoyens de garde dans l'intérieur ; qu'alors le sentiment du nouveau danger qu'il courait et la certitude de périr s'il se laissait atteindre par ceux qui le poursuivaient, lui donnèrent de nouvelles forces ; qu'il poussa la porte, qui n'était pas encore fermée, avec assez de violence pour la faire ouvrir et entrer dans la maison commune ; qu'il fut encore accroché par son habit et qu'il croit...
... garde nationale., qui le couvrait toujours, qu'il a l'obligation d'avoir fait lâcher prise; qu'entré dans le vestibule de la maison commune, trois citoyens qui étaient de garde lui présentèrent de nouveau la baïonnette, mais avec moins de fureur que les précédents ; qu'il parvînt encore à en détourner les coups ; que ce fut dans ce moment que les officiers municipaux, qui semblaient n'avoir été avertis de ce qui se passait que par le bruit qu'ils avaient entendu dans le vestibule, vinrent à se rencontrer et le conduisirent...
...ièces du procès; que des détails ci-dessus, il paraît bien constant qu'un complot était formé, par un très grand nombre de mauvais citoyens, d'empêcher les progrès du recrutement, d'outrager la représentation nationale dans la personne de ses commissaires, en les insultant et les assassinant ; que la preuve de ce complot résulte encore de l'attroupement considérable et armé, rassemblé dans la maison commune et sur la place, sans aucun ordre légal, et de ce que
les citoyens composant le poste de garde ordinaire de la maison commune, au moment de l'assassinat de Léonard Bourdon, ayant l'intention de lui porter secours, ne purent le faire,...
...ées et l'attroupement les ayant empêché de sortir ; que le même jour, 16 mars et s...
...dispositions, a ordonné que le ministre de la justice ferait informer sur-le-champ...
... les auteurs, instigateurs et complices de l'attentat commis à Orléans sur la personne de Léonard Bourdon, membre de la Convention nationale, et son commissaire pour l'exécution de la loi du recrutement des armées ; lesq...
...ions dont la loi a revêtu les officiers de sûreté ; et que la procédure serait app...
...'à jugement définitif ; qu'en exécution de ce décret, les commissaires du pouvoir ...
...formations ordonnées le .26 dudit mois, de mars et jours suivants ; que, sur le vu...
...fait subir interrogatoire ; qu'en suite de oes interrogatoires, lesdits commissair...
...dats d'arrêt contre Benoît Couet, Broue de la Salle, Joseph-Hippolyte-Adrien Buiss...
...ont été laissés en liberté, à la charge de se représenter quand ils. en seraient requis ; que, de ceux contre lesquels les commissaires d...
...n'ont pu être arrêtés, s'étant absentés de leurs domiciles, ainsi que de la ville d'Orléans ; que lesdits commis...
... fait transférer dans la maison d'arrêt de la conciergerie du palais, à Paris, tou...
les citoyens composant le poste de garde ordinaire de la maison commune, au moment de l'assassinat de Léonard Bourdon, ayant l'intention de lui porter secours, ne purent le faire, leurs armes ayant été enlevées et l'attroupement les ayant empêché de sortir ; que le même jour, 16 mars et suivants, des commissaires des corps constitués d'Orléans ont procédé à une infor...
...s; que la Convention nationale, par son décret du 18 mars dernier, entre autres dispositions, a ordonné que le ministre de la justice ferait informer sur-le-champ, par trois commissaires choisis par lui, contre les auteurs, instigateurs et complices de l'attentat commis à Orléans sur la personne de Léonard Bourdon, membre de la Convention nationale, et son commissaire pour l'exécution de la loi du recrutement des armées ; lesquels commissaires pourraient décerner des mandats d'amener et d'arrêt et exercer les fonctions dont la loi a revêtu les officiers de sûreté ; et que la procédure serait apportée incessamment à la Convention et les prévenus seraient traduits devant le tribunal extraordinaire pour leur procès leur être fait jusqu'à jugement définitif ; qu'en exécution de ce décret, les commissaires du pouvoir exécutif se sont transportés à Orléans et ont procédé aux informations ordonnées le .26 dudit mois, de mars et jours suivants ; que, sur le vu desdites informations, les commissaires du pouvoir exécutif ont décerné des mandats d'amener contre les citoyens inculpés et leur ont fait subir interrogatoire ; qu'en suite de oes interrogatoires, lesdits commissaires ont décerné des mandats d'arrêt contre Benoît Couet, Broue de la Salle, Joseph-Hippolyte-Adrien Buissot, Bussière, limonadier; Cacque-ray, Dodier, Fouchet-Monceau, Jean-Henri Gellet...
...s-Colas Malmusse, Pierre-François-Ro-b§jt Ruzé et Marie-Charles-Antoine Saunier ont été laissés en liberté, à la charge de se représenter quand ils. en seraient requis ; que, de ceux contre lesquels les commissaires du pouvoir exécutif ont décerné des mandats d'arrêt, les nommés Benoît Couet, Jos...
...ceau, Girard, Houry, Toussaint Jourdan fils, Mormet, Perres, Vallon et Vignolet n'ont pu être arrêtés, s'étant absentés de leurs domiciles, ainsi que de la ville d'Orléans ; que lesdits commissaires ont fait transférer dans la maison d'arrêt de la conciergerie du palais, à Paris, tous les prévenus arrêtés ; que le 5 mai dernier, le mi-

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 687
nistre de la justice a fait passer à l'accusateur...
... desdits juges différentes déclarations de témoins ; qu'en exécution de trois jugements du
nistre de la justice a fait passer à l'accusateur public toutes les pièces relatives à cette affaire ; qu'en conséquence, les pré...
...bi interrogatoire devant les juges du tribunal ; qu'il a aussi été reçu par l'un desdits juges différentes déclarations de témoins ; qu'en exécution de trois jugements du
...s prévenus arrêtés, ont été, pour cause de maladies, provisoirement mis en liberté...
...nissant cautions pour la représentation de leurs personnes ; qu'examen fait par l'accusateur public de toutes lesdites pièces, il en résulte c...
...es Tassin-Mon-court, Charles Johannetou'et Pierre-Etienne Gombault, trois desdits prévenus arrêtés, ont été, pour cause de maladies, provisoirement mis en liberté hors la maison d'arrêt, en fournissant cautions pour la représentation de leurs personnes ; qu'examen fait par l'accusateur public de toutes lesdites pièces, il en résulte contre chacun des prévenus ci-après nommés, savoir :
...s armés qui étaient à la maison commune de ladite ville le 16 mars dernier au soir...
...tes et assassinat commis en la personne de Léonard Bourdon et des citoyens qui l'a...
...titude qui présente la baïonnette, à un de ces citoyens : Sacré mille Dieu, sacré ...
...il disait cela fut assailli d'une grêle de coups de pieds, de poings, de bourrades et de baïonnettes ;
...hasseur dans la garde nationale d'Orléans ; qu'il était du rassemblement des gens armés qui étaient à la maison commune de ladite ville le 16 mars dernier au soir, lors des insultes et assassinat commis en la personne de Léonard Bourdon et des citoyens qui l'accompagnaient ; qu'il a dit, d'un ton menaçant et animé, et tenant son fusil dans l'attitude qui présente la baïonnette, à un de ces citoyens : Sacré mille Dieu, sacré scélérat, tu veux donc nous faire engorger avec tes motions? et à l'instant le citoyen à qui il disait cela fut assailli d'une grêle de coups de pieds, de poings, de bourrades et de baïonnettes ;
...eph-Hippolyte-Adrien Buis-sot, chasseur de la garde nationale d'Orléans ; qu'il ét...
...pagnie, qui l'avait entendu les traiter de gre-dins ; mais que ce citoyen fut obligé de le lâcher, se trouvant environné d'un nombre considérable de baïonnettesj ; qu'il a aussi entendu dire : Voilà ce brigand de Bourdon : que Léonard Bourdon requit la...
...pour arrêter ledit Buissot : qu'au lieu de l'arrêter, plusieurs des gens armés com...
...là ni sur la place, ni dans l'intérieur de la maison commune, et cependant il y a ...
2° Contre Joseph-Hippolyte-Adrien Buis-sot, chasseur de la garde nationale d'Orléans ; qu'il était du nombre des gens armés qui, le 16 mars dernier, entre 9 et 10 heures du so...
...sa compagnie ; qu'il fut saisi au collet par un des citoyens composant cette compagnie, qui l'avait entendu les traiter de gre-dins ; mais que ce citoyen fut obligé de le lâcher, se trouvant environné d'un nombre considérable de baïonnettesj ; qu'il a aussi entendu dire : Voilà ce brigand de Bourdon : que Léonard Bourdon requit la garde nationale pour arrêter ledit Buissot : qu'au lieu de l'arrêter, plusieurs des gens armés composant cette garde, ou plutôt cet attroupement, entourèrent Bourdon, en lui disa...
...ns subies par ledit Buissot, il a toujours soutenu ne pas s'être trouvé ce jour-là ni sur la place, ni dans l'intérieur de la maison commune, et cependant il y a été vu et reconnu par plusieurs témoins ;
...e Jean-Henri Gellet-Duvivier, grenadier de la garde nationale d'Orléans : qu'il était un de ceux qui composaient le rassemblement ;...
..., et les citoyens qui l'accompagnaient, de gredins : qu'il s'est jeté sur Bourdon,...
...vention ; qu'il a été vu tirant un coup de fusil sur la place de l'Etape ; que sous le portail de la maison commune, après l'assassinat commis sur la personne de Léonard Bourdon, il a dit, en parlant de ce dernier; Je l'ai pris par le collet ...
3° Contre Jean-Henri Gellet-Duvivier, grenadier de la garde nationale d'Orléans : qu'il était un de ceux qui composaient le rassemblement ; qu'il a été entendu traiter Léonard Bourdon, et les citoyens qui l'accompagnaient, de gredins : qu'il s'est jeté sur Bourdon, l'a saisi au collet ; que Bourdon lui a dit : Ne me mettez pas la main sur le c...
... ; qu'à cet avertissement ledit Gellet a répondu qu'il ne connaissait pas la Convention ; qu'il a été vu tirant un coup de fusil sur la place de l'Etape ; que sous le portail de la maison commune, après l'assassinat commis sur la personne de Léonard Bourdon, il a dit, en parlant de ce dernier; Je l'ai pris par le collet et jeté par terré ; si tout lé monde
... serait pas relevé ; qu'il a été témoin de tout ce qui s'est passé ; cependant, da... avait été comme moi, U n'en serait pas relevé ; qu'il a été témoin de tout ce qui s'est passé ; cependant, dans ses interrogatoires, il nie non seulement les faits qui lui sont imr putés, m...
...e-Etienne Gombault, secrétaire-greffier de la municipalité d'Orléans : qu'il tenait la plume lors de l'information faite par la municipalité...
...sur les attentats commis en la personne de Léonard Bourdon ; qu'il a reçu des décl...
...r les preuves que l'on pouvait acquérir de l'attentat commis sur la personne de Léonard Bourdon, et entre autres de demander à quelques-uns d'eux s'ils n'avaient pas été requis par Léonard Bourdon de venir faire leurs déclarations, et s'il...
...ère lesdits témoins, et lui ont enjoint de n'écrire que ce qu'il lui serait déclar...
... ajouter ni diminuer ; que le procureur de la commune ayant présenté à signer à l'...
...s cette circonstance, d'être la victime de l'aristocratie, et que lui Gombault pré...
...elle observation empêcha le commissaire de signer : que ledit Gombault a aussi vou...
... Gombault faisait tout ce qui dépendait de lui pour empêcher d'acquérir les preuves de l'attentat commis en la personne de Léonard Bourdon, représentant du peuple, et de découvrir les auteurs et complices de cet attentat; oe qui ne permet pas de douter qu'il était lui-même un desdits ...
4° Contre Pierre-Etienne Gombault, secrétaire-greffier de la municipalité d'Orléans : qu'il tenait la plume lors de l'information faite par la municipalité d'Orléans, sur les attentats commis en la personne de Léonard Bourdon ; qu'il a reçu des déclarations étant seul ; qu'il s'est refusé à écrire ce que les témoins déclaraient...
...t qui tendaient à faire faire, par les témoins, des réponses capables d'affaiblir les preuves que l'on pouvait acquérir de l'attentat commis sur la personne de Léonard Bourdon, et entre autres de demander à quelques-uns d'eux s'ils n'avaient pas été requis par Léonard Bourdon de venir faire leurs déclarations, et s'ils n'avaient pas été à son auberge à cet effet; que ces différentes demandes ayan...
...observations à cet égard, et même lui firent défense d'interroger en aucune manière lesdits témoins, et lui ont enjoint de n'écrire que ce qu'il lui serait déclaré mot pour mot, sans y ajouter ni diminuer ; que le procureur de la commune ayant présenté à signer à l'un des commissaires un mandat d'amener contre un des prévenus, ledit Gombault se...
...ontre un des citoyens qui avait accompagné Léonard Bourdon, lequel a failli, dans cette circonstance, d'être la victime de l'aristocratie, et que lui Gombault prétendait être chargé, laquelle observation empêcha le commissaire de signer : que ledit Gombault a aussi voulu influencer les commissaires informateurs, en prétendant circonscrire leur mis...
...ion pour l'éclaircissement des faits ; que d'après cet exposé, on voit que ledit Gombault faisait tout ce qui dépendait de lui pour empêcher d'acquérir les preuves de l'attentat commis en la personne de Léonard Bourdon, représentant du peuple, et de découvrir les auteurs et complices de cet attentat; oe qui ne permet pas de douter qu'il était lui-même un desdits complices ;

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 688
parti de' faire prévenir la principale locataire de sa maison de ne pas fermer la porte ; que ledit Grenon est considéré par les citoyens de son voisinage comme menant une vie susp...
...t aucun moyen d'existence connu ; qu'un de ses voisins lui a fait plusieurs représentations sur son genre de vie, auxquelles il a répondu qu'il s'en...
...pas dans son lit; que ledit Grenon sert de commissionnaire à des gens suspects, et...
parti de' faire prévenir la principale locataire de sa maison de ne pas fermer la porte ; que ledit Grenon est considéré par les citoyens de son voisinage comme menant une vie suspecte ; qu'il a quitté l'état qui lui donnait sa subsistance, quoiqu'il n'ait aucun moyen d'existence connu ; qu'un de ses voisins lui a fait plusieurs représentations sur son genre de vie, auxquelles il a répondu qu'il s'en foutarit, qu'il n'avait qu'une vie à perdre, et qu'il savait bien qu'il ne mourrait pas dans son lit; que ledit Grenon sert de commissionnaire à des gens suspects, et paraît entièrement vendu à l'aristocratie. D'après les faits ci-dessus détaillé...
...s-Nicolas J acquêt le jeune, lieutenant de grenadiers dans la garde nationale d'Orléans : que quelques jours avant l'arrivée de Léonard! Bourdon à Orléans, ledit Jacquet ayant rencontré un de ses concitoyens, lui dit : « Comme bon citoyen, voulez-vous être au nombre de ceux sur lesquels on peut compter à la ...
...edre à la municipalité 1 » que le jotir de l'assassinat commis sur la personne de oe représentant du peuple, et à peu prè...
...Jacquet était à la maison commune, armé de deux pistolets ; qu'il a été entendu, d...
...commune ; qu'il a été vu, près la porte de ladite maison commune, porter un coup de baïonnette dans les reins de Léonard Bourdon ; que quelques jours ap...
6° Contre Jacques-Nicolas J acquêt le jeune, lieutenant de grenadiers dans la garde nationale d'Orléans : que quelques jours avant l'arrivée de Léonard! Bourdon à Orléans, ledit Jacquet ayant rencontré un de ses concitoyens, lui dit : « Comme bon citoyen, voulez-vous être au nombre de ceux sur lesquels on peut compter à la première réquisition pour se redre à la municipalité 1 » que le jotir de l'assassinat commis sur la personne de oe représentant du peuple, et à peu près une heure auparavant, ledit Jacquet était à la maison commune, armé de deux pistolets ; qu'il a été entendu, dans un groupe rassemblé à même intention que la sienne, dire, en mettant la main...
...l était du nombre des assassins qui ont entraîné Léonard Bourdon vers la maison commune ; qu'il a été vu, près la porte de ladite maison commune, porter un coup de baïonnette dans les reins de Léonard Bourdon ; que quelques jours après cet attentat, ledit Jacquet jeune a couru la ville d'Orléans avec une préten...
...tre Charles Johanneton fils, volontaire de la garde nationale d'Orléans ; que le 16 mars dernier, Léonard Bourdon sortant de la société des Amis de la liberté et de l'égalité avec les citoyens qui l'aocom...
... des Quatre-Coins ; qu'alors il changea de route et prit celle qui conduit à la place de la maison commune, où les assassins éta...
...ledit Johanneton n'était point chasseur de la garde nationale ; que cependant, lorsqu'il était question de vexer les patriotes, il ne manquait pas de se rassembler avec eux ; et dans l'inte...
7° Contre Charles Johanneton fils, volontaire de la garde nationale d'Orléans ; que le 16 mars dernier, Léonard Bourdon sortant de la société des Amis de la liberté et de l'égalité avec les citoyens qui l'aocompagnaient, pour se rendre chez l'évêque, fut suivi avec affectation par ledit Johanneton jusqu'à la place dite des Quatre-Coins ; qu'alors il changea de route et prit celle qui conduit à la place de la maison commune, où les assassins étaient rassemblés, pour se réunir à eux, et qu'il paraît qu'il était leur espion. On croit devoir observer que ledit Johanneton n'était point chasseur de la garde nationale ; que cependant, lorsqu'il était question de vexer les patriotes, il ne manquait pas de se rassembler avec eux ; et dans l'interrogatoire par lui subi devant les commissaires du pouvoir exécutif, il en donna...
...oussot ; qu'il était l'un des assassins de Léonard Bourdon, qu'il en est convenu en présence de plusieurs citoyens, auxquels il a dit : Sacré nom de Dieu, c'est moi qui lui ai foutu une bo... 8® Contre Jean-Baptiste Poussot ; qu'il était l'un des assassins de Léonard Bourdon, qu'il en est convenu en présence de plusieurs citoyens, auxquels il a dit : Sacré nom de Dieu, c'est moi qui lui ai foutu une bonne accolade ; je l'ai pris par le col ; que ledit Poussot, en proférant ces par...
...r le col ; qu'il ajouta que la perruque de Bourdon lui était restée dans la main ;... geste et se prenait lui-même par le col ; qu'il ajouta que la perruque de Bourdon lui était restée dans la main ; qu'il s'est vanté d'avoir couru sur un des citoyens qui accompagnaient Bourdon ...
...es gens armés à la maison commune, lors de l'assassinat commis en la personne de Léonard Bourdon ; que le lendemain, éta...
...; il ajouta que Léonard Bourdon et ceux de sa société étaient des foutus gueux ; que Léonard Bourdon avait mis entre les mains de Besserve, Delaguette et autres, une somme de 8,000 francs, afin de la distribuer dans les bas quartiers, e...
...e peuple à demander aux boulangers plus de pain qu'ils n'en pouvaient fournir, pou...
...présentation nationale dans la personne de ses commissaires, puisqu'il lui a été r...
...ui déclarait la ville d'Orléans en état de rébellion, qu'il était la cause des mal...
9° Contre Jean-Baptiste Quesnel ; qu'il était du rassemblement des gens armés à la maison commune, lors de l'assassinat commis en la personne de Léonard Bourdon ; que le lendemain, étant dans un café où la conversation roulait sur cet horrible attentat, il se mêla...
...camp, j'ai été avertir la municipalité, et les ai disposés à le bien recevoir » ; il ajouta que Léonard Bourdon et ceux de sa société étaient des foutus gueux ; que Léonard Bourdon avait mis entre les mains de Besserve, Delaguette et autres, une somme de 8,000 francs, afin de la distribuer dans les bas quartiers, et d'engager le peuple à demander aux boulangers plus de pain qu'ils n'en pouvaient fournir, pour parvenir à exciter une révolte et à piller les riches ; que ledit Quesnel était notoirement connu pour être du complot d'outrager la représentation nationale dans la personne de ses commissaires, puisqu'il lui a été reproché par des citoyens, après le décret qui déclarait la ville d'Orléans en état de rébellion, qu'il était la cause des malheurs qui affligeaient la ville, que c'était lui qui avait échauffé les esprits ...
...ilippe Nonneville, ci-devant commandant de bataillon de la garde nationale d'Orléans ; qu'il était un de ceux composant l'attroupement armé sur la place de la maison commune, lors du passage de Léonard Bourdon et des citoyens qui l'a...
...éonard Bourdon avertit ledit Nonneville de ne pas metttre la main sur lui, et lui ...
... crié : Tue, tue ; il nous faut la tête de Bourdon, de Besserve, de Goullupryvè et Delaguette ; que dans la cour de la maison commune, Léonard Bourdon a été terrassé et percé de coups de baïonnettes ; que ledit Nonneville a ét...
...à la vengeance des lois, en s'absentant de la ville d'Orléans après le forfait don...
...constant qu'il a été arrêté en la ville de Gien, où il cherchait à passer à la fav...
10° Contre Charles-Philippe Nonneville, ci-devant commandant de bataillon de la garde nationale d'Orléans ; qu'il était un de ceux composant l'attroupement armé sur la place de la maison commune, lors du passage de Léonard Bourdon et des citoyens qui l'accompagnaient sur cette place, où ils furent insultés par ceux composant ledit a...
...eprésentant du peuple au collet, que le requérant y soit aussi conduit » ; que Léonard Bourdon avertit ledit Nonneville de ne pas metttre la main sur lui, et lui demanda s'il savait qui il était : Oui, répondit Philippe Nonneville ; c'est par...
...n, et le traîna vers la maison commune, et qu'au même instant plusieurs voix ont crié : Tue, tue ; il nous faut la tête de Bourdon, de Besserve, de Goullupryvè et Delaguette ; que dans la cour de la maison commune, Léonard Bourdon a été terrassé et percé de coups de baïonnettes ; que ledit Nonneville a été vu lui en porter un dirigé à la hauteur du ventre ; qu'après cette scène d'hor...
...tait sur la plaoe ; qu'il paraît que ledit Nonneville a cherché à se soustraire à la vengeance des lois, en s'absentant de la ville d'Orléans après le forfait dont il s'était rendu coupable, puisqu'il est constant qu'il a été arrêté en la ville de Gien, où il cherchait à passer à la faveur d'un passeport

Séance du samedi 13 juillet 1793

page 689
...s-sin - Moncourt : qu'il faisait partie de l'attroupement armé rassemblé dans la maison commune, lors de l'assassinat commis en la personne de Léonard Bourdon : que lorsque ce représ...
...lot des assassins; qu'il est nécessaire de remarquer que lors de la levée des scellés apposés chez ledit Tassin-Moncourt, on a trouvé un imprimé de passeport de la municipalité d'Orléans, timbré, non ...
...age ledit Tassin-Moncourt voulait faire de ce passeport, et comment il se l'est pr...
11° Contre Pierre-Augustin-Charles Tas-sin - Moncourt : qu'il faisait partie de l'attroupement armé rassemblé dans la maison commune, lors de l'assassinat commis en la personne de Léonard Bourdon : que lorsque ce représentant du peuple, et les patriotes qui l'accompagnainent, furent entourés, insul...
... ; que d'après ces faits, on peut croire que ledit Tassin-Moncourt était du complot des assassins; qu'il est nécessaire de remarquer que lors de la levée des scellés apposés chez ledit Tassin-Moncourt, on a trouvé un imprimé de passeport de la municipalité d'Orléans, timbré, non daté et en blanc, au bas duquel sont les signatures, Armand-Léon Sailly maire ; ...
...on et C. Desfossés, officiers municipaux. On ne sait, jusqu'à ce moment, quel usage ledit Tassin-Moncourt voulait faire de ce passeport, et comment il se l'est procuré ;
...accompagnaient sont passés sur la place de la maison commune, il faisait partie de l'attroupement armé qui était sur ladit...
...éonard Bourdon ayant été insulté par un de ceux qui composaient cet attroupement, et se voyant entouré de gens armés, il requit que l'on conduisi...
...la Convention ; que Thomain lui demanda de quelle Convention, comme s'il en exista...
...e qui se passait ; c© qui ne permet pas de douter qu'il ne fût du complot ;
...Thomain : que le 16 mars dernier, lorsque Léonard Bourdon et les citoyens qui l'accompagnaient sont passés sur la place de la maison commune, il faisait partie de l'attroupement armé qui était sur ladite place, que Léonard Bourdon ayant été insulté par un de ceux qui composaient cet attroupement, et se voyant entouré de gens armés, il requit que l'on conduisit ce particulier à la municipalité, en adressant la parole audit Thomain ; que c...
... demanda qui il était pour requérir, à quoi Bourdon répondit : Je suis député à la Convention ; que Thomain lui demanda de quelle Convention, comme s'il en existait plusieurs ; qu'au même instant Bourdbn fut entraîné, ainsi qu'il est dit plus...
...rqué ava