Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-111 hits on 1791-121 hits on 1792-012 hits on 1792-024 hits on 1792-034 hits on 1792-042 hits on 1792-052 hits on 1792-065 hits on 1792-078 hits on 1792-082 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-113 hits on 1792-1213 hits on 1793-0115 hits on 1793-0220 hits on 1793-034 hits on 1793-042 hits on 1793-050 hits on 1793-063 hits on 1793-076 hits on 1793-0810 hits on 1793-097 hits on 1793-100 hits on 1793-111 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 32 volumes
  • Tome 36 : Du 11 décembre 1791 au 1er janvier 1792 1 résultat
    • Séance du lundi 12 décembre 1791

      - search term matches: (7)

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 24
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      ...nts ne sont pas les seuls qui aiment la Constitution. Nous périrons aussi pour la défendre; ...
      ...ment que nous devons tous avoir pour la Constitution doit aussi nous apprendre que cette même Constitution accorde a tous les citoyens la permission de censurer les actes des autorités constituées. (Murmures.)
      Les préopinants ne sont pas les seuls qui aiment la Constitution. Nous périrons aussi pour la défendre; mais l'attachement que nous devons tous avoir pour la Constitution doit aussi nous apprendre que cette même Constitution accorde a tous les citoyens la permission de censurer les actes des autorités constituées. (Murmures.)
      Locuteur: Fauchet
      ... le veto comme absolu et contraire à la Constitution. (Murmures.) Plusieurs membres ont demandé qu'il fût fait mention honorable de cette adresse, d'autres ont invoqué la ...
      ...été qu'il serait fait mention honorable de cette adresse. »
      ...si conçue : « Cette adresse contient plusieurs observations sur le veto, regarde le veto comme absolu et contraire à la Constitution. (Murmures.) Plusieurs membres ont demandé qu'il fût fait mention honorable de cette adresse, d'autres ont invoqué la question préalable qui a été rejetée, et l'Assemblée a décrété qu'il serait fait mention honorable de cette adresse. »
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Je prétends que, de tous les moyens indirects, car, certes,...
      ...flatter, dans l'instant où nous sommes, de pouvoir en employer d'autres pour détruire la Constitution, je prétends, dis-je, que de tous les moyens indirects que les ennemis de la Constitution pourraient employer pour parvenir à la ...
      ...n aurait pas un plus efficace que celui de faire passer insensiblement, par l'approbation de l'Assemblée nationale, toutes les Adresses qui porteraient atteinte à des articles constitutionnels et à la Constitution elle-même. Le droit de pétition est sacré, mais l'excitation à...
      ...ec raison que tout homme avait le droit de censurer même les lois faites,
      Je prétends que, de tous les moyens indirects, car, certes, on ne pourrait se flatter, dans l'instant où nous sommes, de pouvoir en employer d'autres pour détruire la Constitution, je prétends, dis-je, que de tous les moyens indirects que les ennemis de la Constitution pourraient employer pour parvenir à la miner sourdement, il n'y en aurait pas un plus efficace que celui de faire passer insensiblement, par l'approbation de l'Assemblée nationale, toutes les Adresses qui porteraient atteinte à des articles constitutionnels et à la Constitution elle-même. Le droit de pétition est sacré, mais l'excitation à la désobéissance est un sacrilège, et si l'un des préopinants a pu dire avec raison que tout homme avait le droit de censurer même les lois faites,
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      ...crer l'opinion publique et pour appuyer de tout son pouvoir l'idée que l'on doit avoir de la Constitution, et celle que l'on doit prendre des loi... ...rine que l'Assemblée nationale législative, qui est faite pour exprimer et consacrer l'opinion publique et pour appuyer de tout son pouvoir l'idée que l'on doit avoir de la Constitution, et celle que l'on doit prendre des lois, dût être la première à faire des mentions honorables, ou, pour mieux dire, de...
      Locuteur: Fauchet
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 10 décembre au soir... , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 10 décembre au soir.
      Locuteur: Jollivet
      ... l'Assemblée n'a fait mention honorable de Y Adresse des citoyens de la Halle aux blés, que parce qu'elle co...
      ...voue que si j'étais condamné à entendre de semblables adresses et de semblables mentions honorables, j'aimerais encore mieux le séjour de l'Abbaye. Il ne faut point rappeler dan...
      ...s-verbal qu'une adresse a eu pour objet de mettre obstacle à l'émission du veto : ...
      ...recom-mandables, et c'est sous ce point de vue qu'elle mérite d'être rappelée.
      Il y a dans le procès-verbal des expressions qui tendent à faire croire que l'Assemblée n'a fait mention honorable de Y Adresse des citoyens de la Halle aux blés, que parce qu'elle contient une discussion inconstitutionnelle sur le veto. J'avoue que si j'étais condamné à entendre de semblables adresses et de semblables mentions honorables, j'aimerais encore mieux le séjour de l'Abbaye. Il ne faut point rappeler dans le procès-verbal qu'une adresse a eu pour objet de mettre obstacle à l'émission du veto : elle renferme d'ailleurs des objets très recom-mandables, et c'est sous ce point de vue qu'elle mérite d'être rappelée.
      Locuteur: Quesnay
      ...urs, ie mourrai plutôt sur la place que de souffrir de pareilles mentions honorables. Et moi, Messieurs, ie mourrai plutôt sur la place que de souffrir de pareilles mentions honorables.
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Que penserait-on si l'on tentait de faire sanctionner, par l'Assemblée, des... Que penserait-on si l'on tentait de faire sanctionner, par l'Assemblée, des adresses qui cherchent à égarer le peuple, à exciter à la désobéissance à la lo...
      Locuteur: Quatremère-Quincy
      Je demande non seulement la radiation de cette mention honorable, mais je demand... Je demande non seulement la radiation de cette mention honorable, mais je demande encore que dans le procès-verbal allier, dont M. le secrétaire va vous faire l...
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      ... manqué à un membre, M. Delacroix vient de manquer à l'Assemblée entière; je deman... J'ai été rappelé hier à l'ordre pour avoir manqué à un membre, M. Delacroix vient de manquer à l'Assemblée entière; je demande... (Bruit.)
      Locuteur: Delacroix
      ...le Président, qu'on propose aujourd'hui de décréter le contraire de ce qui a été décrété hier. C'est une coalition de la minorité qui reproduit ce qui a été ... Je dis, Monsieur le Président, qu'on propose aujourd'hui de décréter le contraire de ce qui a été décrété hier. C'est une coalition de la minorité qui reproduit ce qui a été rejeté par la majorité...
      Locuteur: Delacroix
      Ainsi, s'il était possible, lors de la lecture du procès-verbal, que cette ... Ainsi, s'il était possible, lors de la lecture du procès-verbal, que cette minorité se trouvât la majorité, par l'effet d'une coalition et d'une convention...
      Locuteur: Ducastel
      ... doivent s'unir pour maintenir les lois constitutionnelles. .... On cherche sans cesse à avilir les pouvoirs constitués; tous les bons citoyens doivent s'unir pour maintenir les lois constitutionnelles.
      PRÉSIDENCE DE M. LEMONTEY. PRÉSIDENCE DE M. LEMONTEY.

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 25
      Locuteur: Mouysset
      ...rès juste. Il est certain qu'il résufte de la rédaction du procès-verbal que l'Ass...
      ...ntre le veto apposé par le roi sur l'un de vos décrets. Je sais, et je conviens av...
      ...il ne convient pas à un corps constitué de faire mention honorable de la Censure des actes d'un autre corps constitué, surtout des actes d'un pouvoir contre lequel on veut nous...
      La réclamation qui est faite est très juste. Il est certain qu'il résufte de la rédaction du procès-verbal que l'Assemblée a fait mention honorable d'une adresse, et que ce qui l'a principalement fixée dans cette affaire, c'est qu'on y parlait contre le veto apposé par le roi sur l'un de vos décrets. Je sais, et je conviens avec un des préopinants, que la censure sur toutes les opérations des corps constitués est permise aux citoyens, mais je sais aussi et je crois qu'il ne convient pas à un corps constitué de faire mention honorable de la Censure des actes d'un autre corps constitué, surtout des actes d'un pouvoir contre lequel on veut nous faire établir une lutte.
      Locuteur: Fauchet
      ... le veto comme absolu et contraire à la Constitution. Plusieurs membres ont demandé qu'il fût fait mention honorable de cette adresse, d'autres ont invoqué la ...
      ...été qu'il serait fait mention honorable de cette adresse. »
      ...e passage : « Cette adresse contient plusieurs observations sur le veto, regarde le veto comme absolu et contraire à la Constitution. Plusieurs membres ont demandé qu'il fût fait mention honorable de cette adresse, d'autres ont invoqué la question préalable, qui a été rejetée, et l'Assemblée a décrété qu'il serait fait mention honorable de cette adresse. »
      Locuteur: Dumolard
      ... vous semblerez approuver les principes de cette adresse. Je demande donc qu'on la...
      ...on, en rayant seulement les expressions de l'analyse, qui disent que les pétitionn...
      ... comme un veto absolu et contraire à la Constitution.
      ...position, parce que si vous adoptez purement et simplement la mention honorable, vous semblerez approuver les principes de cette adresse. Je demande donc qu'on laisse subsister la rédaction, en rayant seulement les expressions de l'analyse, qui disent que les pétitionnaires ont regardé le veto du roi comme un veto absolu et contraire à la Constitution.
      Locuteur: Le Président
      ...e que sur la rédaction au proces-verbal de samedi soir. Je vous rappelle que ce n'est point là la question : on ne délibère que sur la rédaction au proces-verbal de samedi soir.
      Locuteur: Delacroix
      ... que s'il était permis à cette minorité de défaire ce qui a été fait la veille à une très grande majorité, il n'y aurait plus rien de certain dans l'Assemblée. Hier, les décrets qu'on propose de rapporter ont été rendus à une si grand... Je vous demande pardon, et je dis que s'il était permis à cette minorité de défaire ce qui a été fait la veille à une très grande majorité, il n'y aurait plus rien de certain dans l'Assemblée. Hier, les décrets qu'on propose de rapporter ont été rendus à une si grande majorité, qu'on pourrait dire qu'ils ont été rendus à l'unanimité, car ceux qu...
      Locuteur: Léopold
      Tout ce que vient de dire M. Delacroix est dans le Patriote français. Or, lorsque l'ouverture de la séance est fixée à dix heures, on ne... Tout ce que vient de dire M. Delacroix est dans le Patriote français. Or, lorsque l'ouverture de la séance est fixée à dix heures, on ne peut pas dire qu'une proposition faite à midi est le résultat d'une coalition.
      Locuteur: Daverhoult
      On est sorti tout à fait de la question. Un membre a proposé que, d...
      ...tremère ensuite a parlé et s'est écarté de la question. M. Delacroix s'en est écar...
      ...bal on dise uniquement : « Les citoyens de Paris ont adressé une pétition ayant te...
      On est sorti tout à fait de la question. Un membre a proposé que, dans la rédaction du procès-verbal, on ne nt pas mention d'une des parties que contenait la pétition. M. Quatremère ensuite a parlé et s'est écarté de la question. M. Delacroix s'en est écarté après lui. Kn somme, la proposition faite se réduit à demander la radiation d...
      ...it du veto. J'appuie cette proposition et je conclus à ce que dans le procès-verbal on dise uniquement : « Les citoyens de Paris ont adressé une pétition ayant tel Dut et l'Assemblée en a décrété la mention honorable. Voilà, je crois, tout ce...
      Locuteur: Mouysset
      cun de nous. Nous devons le respecter, parce q...
      ...ction du procès-verbal, qu'on l'arrange de manière qu'il ne paraisse pas que nous ...
      cun de nous. Nous devons le respecter, parce que, par la même raison qu'il y a un Corps législatif, il doit y avoir un pouvoir...
      ...à l'avenir à accorder des mentions honorables. Je demande donc , quant à la rédaction du procès-verbal, qu'on l'arrange de manière qu'il ne paraisse pas que nous ayons fait mention honorable d'une adresse précisément parce que le roi a apposé...
      Locuteur: Dumolard
      ...Assemblée, consultée, décrète la motion de M. Dumolard.) (L'Assemblée, consultée, décrète la motion de M. Dumolard.)
      Locuteur: Fauchet
      , secrétaire. Voici comment je propose de rédiger ce passage du procès-verbal : , secrétaire. Voici comment je propose de rédiger ce passage du procès-verbal :
      Locuteur: Fauchet
      « Adresse de plusieurs citoyens de Paris sur les projets insidieux et les perfides combinaisons de ceux qui n'aiment ni la nation, ni le r...
      ...ative, en encourageant tous les ennemis de la liberté publique.
      « Adresse de plusieurs citoyens de Paris sur les projets insidieux et les perfides combinaisons de ceux qui n'aiment ni la nation, ni le roi, ni même les ministres; mais qui n'aiment que le ministère, qui cherchent à avilir l'Assemblée nationale et à paralyser la puissance législative, en encourageant tous les ennemis de la liberté publique.
      Locuteur: Fauchet
      ...cture d'une adresse des anciens députés de VInde à l'Assemblée constituante, charg...
      ...u'elle prononce l'admission ou le refus de leurs suppléants et qu'elle s'occupe de prendre les mesures qu'exige l'état d'agitation des colonies au delà du cap de Bonne-Espérance.
      , secrétaire, fait lecture d'une adresse des anciens députés de VInde à l'Assemblée constituante, chargés des intérêts des établissements français en Asie. Ils demandent que l'Assemblée statue sur la représentation des colonies, qu'elle prononce l'admission ou le refus de leurs suppléants et qu'elle s'occupe de prendre les mesures qu'exige l'état d'agitation des colonies au delà du cap de Bonne-Espérance.
      Locuteur: Grangeneuve
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 11 décembre. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 11 décembre.
      Locuteur: Mouysset
      ... qui appartient aux citoyens d'après la Constitution; mais que l'Assemblee nationale fasse m... ...s deux choses. La censure des opérations et des pouvoirs constitués est un droit qui appartient aux citoyens d'après la Constitution; mais que l'Assemblee nationale fasse mention honorable d'une censure contre un pouvoir constitué, on pourrait regarder...

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 26
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      ...Ta fait le secrétaire : Un grand nombre de citoyens. Cette expression est très impropre et rend illusoire les termes de la Constitution. J'observe d'ailleurs qu'elle est relat... ...s lorsqu il est fait mentton des pétitions, et que l'on ne doit pas dire, comme Ta fait le secrétaire : Un grand nombre de citoyens. Cette expression est très impropre et rend illusoire les termes de la Constitution. J'observe d'ailleurs qu'elle est relative, car, si 200 personnes sont un grand nombre pour un village, 3,000 personnes...
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      On m'observe que c'estau nom de la Constitution qu'on me répondra, et moi c'est au nom de la Constitution que je dis que le terme de pétition, individuelle serait illusoire...
      ... procès-verbaux, dire : Un grand nombre de citoyens. Je demande donc, et je fais l...
      On m'observe que c'estau nom de la Constitution qu'on me répondra, et moi c'est au nom de la Constitution que je dis que le terme de pétition, individuelle serait illusoire, si l'on pouvait, au gré des rédacteurs des procès-verbaux, dire : Un grand nombre de citoyens. Je demande donc, et je fais la motion expresse que l'on mette toujours au procès-ver-bal le nombre des signat...
      Locuteur: Chabot
      ...ret. Or, rien n'est plus contraire à la Constitution, que nous avons juré de maintenir, que cette manière de connaître le vœu de la nation.. Il est connu par ses représ...
      ...âtre-Français, ouvrir le grand registre de la guerre civile et de la contre-révolution. Je demande donc q...
      ...ue pour connaître s'il y a ou non une majorité dans la nation en faveur d'un décret. Or, rien n'est plus contraire à la Constitution, que nous avons juré de maintenir, que cette manière de connaître le vœu de la nation.. Il est connu par ses représentants, et, en dernière analyse, par deux législatures. Aussi, quand on demande...
      ...es pour et contre, c'est évidemment, comme vous le disait hier la section du Théâtre-Français, ouvrir le grand registre de la guerre civile et de la contre-révolution. Je demande donc que, sur cette motion, on passe à l'ordre du jour, ou la question préalable.
      Locuteur: Ramond
      ...sitive qui peut servir à interpréter la Constitution. Le droit de pétition serait absolument illusoire, il deviendrait une source affreuse de tromperies, si un certain nombre de citoyens pouvaient se cacher derrière u...
      ...es pétitionnairés soient apposés au bas de la pétition, car, dans quelque assemblée de pétitionnaires que se soit, la minorité a le droit incontestable de faire une péti-
      Il y a une loi positive qui peut servir à interpréter la Constitution. Le droit de pétition serait absolument illusoire, il deviendrait une source affreuse de tromperies, si un certain nombre de citoyens pouvaient se cacher derrière un plus grand nombre, prendre un nom qui ne leur appartient pas et vous présenter...
      ...et que celui qui demande né demande que pour lui. Or, la loi veut que les noms des pétitionnairés soient apposés au bas de la pétition, car, dans quelque assemblée de pétitionnaires que se soit, la minorité a le droit incontestable de faire une péti-
      Locuteur: Ramond
      ...s qu'il soit nécessaire en ce moment-ci de s'appuyer sur la Constitution, de l'interpréter théologiquement... (Appla... Or, Messieurs,; je ne vois pas qu'il soit nécessaire en ce moment-ci de s'appuyer sur la Constitution, de l'interpréter théologiquement... (Applaudissements à droite.)
      Locuteur: Thuriot
      ...pe avancé par M. Ramond. Sans doute, la Constitution porte que toute pétition doit être sign...
      ...taires qui doit déterminer l'expression de la volonté générale...
      L'Assemblée nationale ne peut être divisée sur le principe avancé par M. Ramond. Sans doute, la Constitution porte que toute pétition doit être signée individuellement: mais en conclure que c'est le nombre des signataires qui doit déterminer l'expression de la volonté générale...
      Locuteur: Thuriot
      ...(Murmures.) Sans doute, dans le système de M. Ramond, il veut conclure que si le nombre des signataires de la capitale est inférieur à celui des c...
      ...où l'on vous présenterait aes pétitions de toutes les sections ae Paris, voudrait ...
      ...! oui!) Si M. Ramond avait lu l'article de la Constitution qu'il a invoqué, il aurait vu que la Constitution n exige point que, dans les pétitions, ...
      ...es membres du directoire du département de Paris. Je propose de passer à l'ordre du jour.
      ...t connaître le nombre des, pétitionnaires, si ce nombre vous était indifférent? (Murmures.) Sans doute, dans le système de M. Ramond, il veut conclure que si le nombre des signataires de la capitale est inférieur à celui des citoyens non-signataires (Murmures.), il en résultera que la capitale, au lieu d'...
      ... être développé dans cette Assemblée. Je demande si M. Ramond, dans l'hypothèse où l'on vous présenterait aes pétitions de toutes les sections ae Paris, voudrait passer la nuit, comme secrétaire, à calculer tous les noms des signataires, pour reporter les nombres au procès-verbal. (Rires. Oui! oui!) Si M. Ramond avait lu l'article de la Constitution qu'il a invoqué, il aurait vu que la Constitution n exige point que, dans les pétitions, on énonce le nombre des signataires ; elle dit seulement qu'elles seront signées...
      ..., voilà tout. Il semble que l'on veuille appuyer ici indirectement la pétition des membres du directoire du département de Paris. Je propose de passer à l'ordre du jour.
      Locuteur: Ramond
      tion contraire à celle de la majorité. Eh bien, Messieurs, n'est-...
      ...n nous présente, comme dans la pétition de la section ae l'Arser nal, Comme dans la pétition la section des Quinze-Vingts, une pétition de dix, vingt, trente quarante individus, comme le vœu de la section entière ; et ce n'est pas sa...
      tion contraire à celle de la majorité. Eh bien, Messieurs, n'est-il pas vrai que ce droit est illusoire, si, dans ce moment-ci, l'on nous présente, comme dans la pétition de la section ae l'Arser nal, Comme dans la pétition la section des Quinze-Vingts, une pétition de dix, vingt, trente quarante individus, comme le vœu de la section entière ; et ce n'est pas sans raison que je dis, dix, vingt, trente ou quarante individus.
      Locuteur: Ramond
      ...le nombre des pétitionnaires soit connu de 1 Assemblée nationale. ...tent leurs noms au bas des pétitions qu'ils présentent. J'insiste donc pour que le nombre des pétitionnaires soit connu de 1 Assemblée nationale.
      Locuteur: Grangeneuve
      ...cès-verbal porte : « Plusieurs citoyens de différentes sections de Paris se présentent ; etc. » ...taire. Il n'est pas dit que telle ou telle section soit venue à la barre; le procès-verbal porte : « Plusieurs citoyens de différentes sections de Paris se présentent ; etc. »
      Locuteur: Le Président
      Je consulte l'Assemblée sur la motion de passer à l'ordre du jour. Je consulte l'Assemblée sur la motion de passer à l'ordre du jour.
      Locuteur: Merlin
      ...ndé la question préalable sur la motion de Monsieur le Président, on a demandé la question préalable sur la motion de
      Locuteur: Chabot
      ...et pour lui prouver qu'il est contre la Constitution. Je demande la parole pour répondre à l'opinant et pour lui prouver qu'il est contre la Constitution.
      Locuteur: Ramond
      ...il est assez singulier qu'on invoque la Constitution... (Murmures.) Certes, il est assez singulier qu'on invoque la Constitution... (Murmures.)

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 27
      Locuteur: Guadet
      ...nde la question préalable sur la motion de M. Chéron, parce que je ne me persuade pas que les membres de cette Assemblée qui aiment la Constitution, qui la connaissent, et qui ne veulent ... Deux épreuves ayant paru douteuses sur l'ordre du jour, je demande la question préalable sur la motion de M. Chéron, parce que je ne me persuade pas que les membres de cette Assemblée qui aiment la Constitution, qui la connaissent, et qui ne veulent pas changer le gouvernement représentatif..... (Murmures prolongés.)
      Locuteur: Guadet
      ...Messieurs, ie dis que nous n'avons plus de Constitution ; je dis que vous la violez, que vous l...
      ...des pétitionnaires ; c'est dénaturer la Constitution... (Murmures prolongés.) que d'aller au delà de ce qu'elle prescrit.
      Oui, Messieurs, ie dis que nous n'avons plus de Constitution ; je dis que vous la violez, que vous la renversez, vous tous qui demandez que, lorsque des pétitions sont présentées à l'Assemblée nationale, l'on compte les signatures des pétitionnaires ; c'est dénaturer la Constitution... (Murmures prolongés.) que d'aller au delà de ce qu'elle prescrit.
      Locuteur: Lasource
      ...l'Assemblée, pour opérer la dissolution de l'Empire français, pour nous perdre nou...
      ...lut public. (Rires à l'extrémité gauche de la salle.)
      ...blique. On se demande si quelque génie malfaisant n'a pas semé la division dans l'Assemblée, pour opérer la dissolution de l'Empire français, pour nous perdre nous-mêmes et avec nous le salut public. (Rires à l'extrémité gauche de la salle.)
      Locuteur: Lasource
      ...ne conduite franche et loyale, et celle de l'univers par des lois marquées au coin de la sagesse et de la justice. (Applaudissements.) Existe-...
      ...ien ! qu'ils s'habituent à penser avant de suivre les impulsions d'un cœur qui bouillonne ; en existe-t-il de trop tièdes, qu'ils fassent un pas en a...
      ...ns la carrière, et nous marcherons tous de concert vers le but vraiment national, ...
      ...ue les législateurs s'honorent aux yeux de la France; je demande qu'on dépose l'esprit de parti...
      Si nous sommes unis, Messieurs, nous ferons la conquête des cœurs par une conduite franche et loyale, et celle de l'univers par des lois marquées au coin de la sagesse et de la justice. (Applaudissements.) Existe-t-il des esprits trop ardents : eh bien ! qu'ils s'habituent à penser avant de suivre les impulsions d'un cœur qui bouillonne ; en existe-t-il de trop tièdes, qu'ils fassent un pas en avant, et nous nous rencontrerons dans la carrière, et nous marcherons tous de concert vers le but vraiment national, celui vers lequel nous devons diriger toutes nos vues, l'intérêt général et le bien public. (Applaudissements,) Je demande donc que les législateurs s'honorent aux yeux de la France; je demande qu'on dépose l'esprit de parti...
      Locuteur: Lasource
      ... fassions tous à la patrie le sacrifice de nos préjugés et de nos passions, que nous marchions de concert ; et en conséquence, comme l'As...
      ...rès fâcheuses, je demande l'ajournement de la motion de M. Ché-ron. (Murmures.)
      Je demande que l'on se réunisse. (Murmures.) Je demande que nous fassions tous à la patrie le sacrifice de nos préjugés et de nos passions, que nous marchions de concert ; et en conséquence, comme l'Assemblée dans ce moment est dans une agitation qui peut nous conduire à des conséquences très fâcheuses, je demande l'ajournement de la motion de M. Ché-ron. (Murmures.)
      Locuteur: Léopold
      J'appuie la motion de M. Lasource et je demande le renvoi de la question au comité de législation. J'appuie la motion de M. Lasource et je demande le renvoi de la question au comité de législation.
      Locuteur: Delacroix
      Il n'y a plus de difficultés, Monsieur le Président ; il... Il n'y a plus de difficultés, Monsieur le Président ; il n'y a plus rien à prononcer; l'ordre du jour!
      Locuteur: Delacroix
      Je vous prie, Monsieur le Président, de dire à M. Gentil que vous m'avez accordé la parole sur la proposition de M. Chéron. (Murmures.) Je vous prie, Monsieur le Président, de dire à M. Gentil que vous m'avez accordé la parole sur la proposition de M. Chéron. (Murmures.)
      Locuteur: Delacroix
      ...à l'ordre du jour.M. le Président vient de vous dire qu'il n'y avait pas de doute et que l'Assemblée avait passé à ... ...deux épreuves ont été faites ; le bureau est a'avis que par la seconde on passe à l'ordre du jour.M. le Président vient de vous dire qu'il n'y avait pas de doute et que l'Assemblée avait passé à l'ordre du jour.
      Locuteur: Jaucourt
      ...ion; il est très important qu'il achève de développer ses idées, afin que l'on pui... Je demande que M. Guadet finisse son opinion; il est très important qu'il achève de développer ses idées, afin que l'on puisse lui répondre. (Oui! oui!)
      Locuteur: Laureau
      ...véritable aspect ; il ne s'agit pas ici de pétitions individuelles faites par diff...
      ...mais d'un vœu que l'on donne pour celui de diverses sections de Paris, tandis qu'il n'est que celui de quelques hommes poussés par quelques au...
      M. Guadet ne vous présente pas la question sous son véritable aspect ; il ne s'agit pas ici de pétitions individuelles faites par différents particuliers en noms propres, mais d'un vœu que l'on donne pour celui de diverses sections de Paris, tandis qu'il n'est que celui de quelques hommes poussés par quelques autres...
      Locuteur: Le Président
      Un grand nombre de membres : L'ordre du jour ! — La discus... Un grand nombre de membres : L'ordre du jour ! — La discussion fermée!
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      Je demande l'ajournement de ma motion. Je demande l'ajournement de ma motion.
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      ...'y a pas lieu à délibérer sur la motion de M. Chéron-La-Bruyère.) (L'Assemblée, consultée, décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la motion de M. Chéron-La-Bruyère.)

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 28
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      ... le procès-verbal et je prie l'Assemblé de m'accorder toute son attention, car cec... la parole sur le procès-verbal et je prie l'Assemblé de m'accorder toute son attention, car ceci est très intéressant. Vous avez rendu hier un décret... (Murmures et exclamati...
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      ...bruit. L'ordre du jour est certainement de parler sur la rédaction du procès-verba... , au milieu du bruit. L'ordre du jour est certainement de parler sur la rédaction du procès-verbal.
      Locuteur: Chéron-La-Bruyère
      , descendant de la tribune. Je cède mon droit à celui q... , descendant de la tribune. Je cède mon droit à celui qui a la parole après moi.
      Locuteur: Thuriot
      ... faire des motions qui sont des redites de ce qui s'est passé la veille. (Quelques... ...al avant d'en entendre la lecture ne veulent point parler sur la rédaction, mais faire des motions qui sont des redites de ce qui s'est passé la veille. (Quelques applaudissements.)
      Locuteur: Grangeneuve
      ...re du procès-verbal n'a pas l'intention de parler sur la rédaction, et qu'il est à...
      ...blée. En conséquence, il n'y a pas lieu de lui accorder la parole. Si nous étions ...
      ...re, nous ne mériterions pas que le sort de l'Empire nous fût confié.
      Il est évident que celui qui s'est fait inscrire avant la lecture du procès-verbal n'a pas l'intention de parler sur la rédaction, et qu'il est à présumer qu'il veut seulement parler contre les décisions prises la veille par l'Assemblée. En conséquence, il n'y a pas lieu de lui accorder la parole. Si nous étions les dupes d'une ruse aussi grossière, nous ne mériterions pas que le sort de l'Empire nous fût confié.
      Locuteur: Gossuin
      Monsieur le Président, armez-vous de courage ; la France vous regarde. Ramen... Monsieur le Président, armez-vous de courage ; la France vous regarde. Ramenez donc la paix. (Murmures.) Avertissez l'Assemblée que la chose publique est en...
      Locuteur: Jaucourt
      Dans le doute, il est de règle que la discussion soit continuée. Dans le doute, il est de règle que la discussion soit continuée.
      Locuteur: Delacroix
      Je fais la motion de passer à l'ordre du jour et de tenir une séance du soir aujourd'hui, p... Je fais la motion de passer à l'ordre du jour et de tenir une séance du soir aujourd'hui, pour entendre la lecture du procès-verbal et les observations qu'on aura à faire ...
      Locuteur: Delacroix
      ...motiver ma motion. (Bruit.) L'intention de l'Assemblée n'est pas de laisser son procès-verbal tel qu'il est, si les réclamations qu'on se propose de faire sont fondées ; car je ne conçois pas qu'on puisse ôter aux membres de l'Assemblée le droit ae proposer des ob...
      ...utre côtéj je dis qu'il n'est pas digne de l'Assemblée de passer trois heures entières sur la dis...
      Je demande à motiver ma motion. (Bruit.) L'intention de l'Assemblée n'est pas de laisser son procès-verbal tel qu'il est, si les réclamations qu'on se propose de faire sont fondées ; car je ne conçois pas qu'on puisse ôter aux membres de l'Assemblée le droit ae proposer des observations et des corrections sur la rédaction du procès-verbal. Mais, d'un autre côtéj je dis qu'il n'est pas digne de l'Assemblée de passer trois heures entières sur la discussion d'un procès-verbal qui n'est pas encore lu. Depuis dix heures que nous s...
      Locuteur: Mayerne
      J'appuie la proposition de Monsieur, mais je demande que ce soit p... J'appuie la proposition de Monsieur, mais je demande que ce soit pour demain matin.
      Locuteur: Crestin
      ...ue nous pouvons juger, par ce qui vient de se passer, combien une séance du soir s... ...nce du matin, puisque le décret a été rendu dans une séance au matin. J'ajoute que nous pouvons juger, par ce qui vient de se passer, combien une séance du soir serait tumultueuse.
      Locuteur: Lacuée
      ...anchise, Messieurs, qu il ne s'agit pas de savoir si la discussion sera ouverte ou...
      ...mêmes. Je parle franchement ; il s'agit de savoir si les mentions honorables dont ...
      ...e. Ne dissimulons pas. Il ne s'agit pas de savoir, comme je l'ai dit, si la discussion sera fermée, mais de savoir si le procès-verbal restera tel ...
      ...er au nom du bien public. Mon caractère de patriotisme est bien connu...
      jeune. Avouons tous avec franchise, Messieurs, qu il ne s'agit pas de savoir si la discussion sera ouverte ou ne le sera pas sur la rédaction du procès-verbal. On sait bien qu'elle ne péut pas être fermée. Nous ne devons pas nous en imposer à nous-mêmes. Je parle franchement ; il s'agit de savoir si les mentions honorables dont l'insertion au procès-verbal a été ordonnée hier seront retirées ou non... .(Mur...
      ...toute autre impulsion qu'à celle du patriotisme, je n'emprunterai que son langage. Ne dissimulons pas. Il ne s'agit pas de savoir, comme je l'ai dit, si la discussion sera fermée, mais de savoir si le procès-verbal restera tel qu'il est et si les décrets qui ont ordonné des mentions honorables seront rapportés. (Nouveaux murmures Ji l'extrême gauche.) Je réclame l'attention : j'ose la demander au nom du bien public. Mon caractère de patriotisme est bien connu...

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 29
      Locuteur: Duhem
      ... en outre, que nous ne devons pas faire de comité général pour cet objet, car la Constitution ne Ta réservé que pour les mesures extr...
      ...al, pour une rédaction, pour un rapport de décret, ce ne sera point remplir le vœu de la Constitution . Nos débats ont été publics, et il est tout à fait inutile de garder le secret sur ce que nous pouvon...
      ...ntre nous. D'ailleurs, sous le prétexte de. la rédaction, on nous a dit tout ce qu...
      ...s à la question préalable sur la motion de nous former en comité général, et je de...
      Je dis, en outre, que nous ne devons pas faire de comité général pour cet objet, car la Constitution ne Ta réservé que pour les mesures extraordinaires. Il ne doit être employé que rarement et pour les grandes questions. Si nous nous formons en comité général pour un procès-verbal, pour une rédaction, pour un rapport de décret, ce ne sera point remplir le vœu de la Constitution . Nos débats ont été publics, et il est tout à fait inutile de garder le secret sur ce que nous pouvons bien dire entre nous. D'ailleurs, sous le prétexte de. la rédaction, on nous a dit tout ce qu'on avait à dire sur le rapport du décret. Je conclus à la question préalable sur la motion de nous former en comité général, et je demande qu'on passe à l'ordre du jour. (Murmures.)
      Locuteur: Vergniaud
      S'il est question de demander le rapport des décrets rendus ...
      ...ation s'il y aura, ou s'il n'y aura pas de comité général. Nous devons être fidèles aux principes ; cette faculté ne dépend pas de l'Assemblée, la Constitution lui interdit ce droit ; car si 50 membr...
      ...s alors, Messieurs, je m'adresse au nom de la patrie, à ceux qui ont formé le projet de ce comité général, et puisque nous n'avons pas le droit de leur empêcher de faire cette motion, je m'adresse à eux parla voix de la prière, et je leur demande d'abord à...
      ...maginent-ils qu'on délibérera avec plus de tranquillité ? (Oui ! oui !) Ne serons-...
      S'il est question de demander le rapport des décrets rendus hier, discutera-t-on, ou ajour-nera-t-on, ou se formera-t-on en comité général ? Relativement à ce comité, je dis que nous ne pouvons pas mettre en délibération s'il y aura, ou s'il n'y aura pas de comité général. Nous devons être fidèles aux principes ; cette faculté ne dépend pas de l'Assemblée, la Constitution lui interdit ce droit ; car si 50 membres signent, il faut que leur demande soit accueillie. Mais alors, Messieurs, je m'adresse au nom de la patrie, à ceux qui ont formé le projet de ce comité général, et puisque nous n'avons pas le droit de leur empêcher de faire cette motion, je m'adresse à eux parla voix de la prière, et je leur demande d'abord à quoi servira le comité général ? S'imaginent-ils qu'on délibérera avec plus de tranquillité ? (Oui ! oui !) Ne serons-nous pas les mêmes hommes ? (Non I non /). On demande un comité général pour qu'...
      Locuteur: Tarbé
      M. Vergniaud fait la censure de la Constitution. M. Vergniaud fait la censure de la Constitution.
      Locuteur: Lacuée
      ... mentons pas à nous-mêmes pour un objet de cette importance. Demander une séance d...
      ....) Que là, Messieurs, les représentants de la nation française parlent comme ils lé doivent, abandonnent toute espèce de parti pris,, et que I on discute la question froidement. Nous terminerons en très peu de temps une discussion qui, j'ose le dire...
      ...'inconstitutionnelles, et l'Assemblée se compromettrait en les envoyant. Ne nous mentons pas à nous-mêmes pour un objet de cette importance. Demander une séance du soir, ce serait peut-être nous exposer à des troubles encore plus grands que c...
      ...s, il se trouve un comité général. (Applaudissements à droite, murmures à gauche.) Que là, Messieurs, les représentants de la nation française parlent comme ils lé doivent, abandonnent toute espèce de parti pris,, et que I on discute la question froidement. Nous terminerons en très peu de temps une discussion qui, j'ose le dire, déshonore l'Assemblée, et la séance sera ouverte à onze heures.
      Locuteur: Duhem
      Puisqu'on vient de nous avouer la véritable cause de tout le tumulte qui vient d'avoir lieu,...
      ...et, ce qu'ils n'avaient point osé faire de suite; je dis que ce serait perdre encore du temps que de remettre cette discussion à demain. On pourrait d'ici là préparer de nouvelles batteries. (Applaudissements ...
      Puisqu'on vient de nous avouer la véritable cause de tout le tumulte qui vient d'avoir lieu, puisqu'on nous a montré des discours préparés sur le procès-verbal, puisqu'il n...
      ...s ne demandaient à parler sur la rédaction, que pour proposer le rapport du décret, ce qu'ils n'avaient point osé faire de suite; je dis que ce serait perdre encore du temps que de remettre cette discussion à demain. On pourrait d'ici là préparer de nouvelles batteries. (Applaudissements à gauche.) Il faut en finir aujourd'hui.
      Locuteur: Vergniaud
      Si c'est l'amour de la patrie, comme j'aime à le croire, qu...
      ...e procès-verbal; si c'est le même amour de la patrie, .comme je n'en doute pas, qu...
      ...tous doivent être profondément affligés de voir que ce choc d'opinions a donné lie...
      Si c'est l'amour de la patrie, comme j'aime à le croire, qui a porté plusieurs membres à demander la parole pour faire des observations sur le procès-verbal; si c'est le même amour de la patrie, .comme je n'en doute pas, qui a porté d'autres membres à demander que la discussion fût fermée, tous doivent être profondément affligés de voir que ce choc d'opinions a donné lieu à une scène si contraire à leurs intentions. (Murmures.)
      Locuteur: Vergniaud
      ...-t-on demandé la parole pour le rapport de plusieurs décrets qui ont été rendus da... ...u'on a mites ? Portent-elles sur la simple rédaction du procès-verbal, ou bien a-t-on demandé la parole pour le rapport de plusieurs décrets qui ont été rendus dans la séance d'hier ?
      Locuteur: Vergniaud
      ...édaction du procès-verbal, sur l'emploi de quelques expressions, on devrait être bien honteux d'avoir fait perdre tant de temps à l'Assemblée. Il faut donc avoue...
      ...ue si, dès le principe, au commencement de la séance, on se fût inscrit franchemen...
      ...er la parole, afin d'obtenir le rapport de ces décrets, la scène tumultueuse qui s...
      ..., et c'est chercher à la surprendre que de proposer le rapport de décrets, sous prétexte d'observations s...
      Si les observations ne portent que sur une simple rédaction du procès-verbal, sur l'emploi de quelques expressions, on devrait être bien honteux d'avoir fait perdre tant de temps à l'Assemblée. Il faut donc avouer la vérité, et peut-être que si, dès le principe, au commencement de la séance, on se fût inscrit franchement pour demander la parole, afin d'obtenir le rapport de ces décrets, la scène tumultueuse qui s'est passée n'aurait pas eu lieu ; on aurait délibéré pour savoir si l'on ouvrir...
      ...ée a toujours le droit d'être indignée contre ceux qui cherchent à la surprendre, et c'est chercher à la surprendre que de proposer le rapport de décrets, sous prétexte d'observations sur le procès-verbal. (Applaudissements.)
      Locuteur: Vergniaud
      ...ion du procès-verbal, et qui se servira de cette ruse pour attaquer un décret, soi...
      ...mploieront pas ces subterfuges indignes de législateurs. (Applaudissements.)
      ... motion d'ordre, que désormais tout membre qui demandera la parole sur la rédaction du procès-verbal, et qui se servira de cette ruse pour attaquer un décret, soit rappelé à l'ordre et que son nom soit inscrit sur le procès-verbal. Alors ceux qui voudront demander le rapport d'un décret s y prendront d'une manière directe et n'emploieront pas ces subterfuges indignes de législateurs. (Applaudissements.)
      Locuteur: Vergniaud
      M'étant adressé par voix de prière et d'invitation, à ceux qui récl...
      ...r ai bien solennellement donné le droit de demander ce comité, mais je crois qu'il ne peut avoir d'autre utilité que celle de nous soustraire aux regards du peuple (...
      ...availler d'une manière efficace au bien de la patrie, nous ne craindrons jamais se...
      ...ut courir la liberté, il est impossible de discuter avec froideur, et en applaudis...
      M'étant adressé par voix de prière et d'invitation, à ceux qui réclament, je leur ai bien solennellement donné le droit de demander ce comité, mais je crois qu'il ne peut avoir d'autre utilité que celle de nous soustraire aux regards du peuple (Murmures à droite.) ; et tant que nous serons animés d'un bon esprit, tant que nous apporterons des intentions pures, tant que nous voudrons travailler d'une manière efficace au bien de la patrie, nous ne craindrons jamais ses regards. Si nous avons quelques scènes un peu orageuses, le peuple sait que, quand il s'agit des risques que peut courir la liberté, il est impossible de discuter avec froideur, et en applaudissant à notre zèle, il aura pour nous l'indulgence

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 30
      Locuteur: Vergniaud
      On se propose de demander le rapport du décret rendu nie...
      ...titutionnels. Je crois que c'est le mit de la demande. Je suis assez attaché aux principes de la Constitution, je suis assez jaloux de la gloire de l'Assemblée, pour ne pas vouloir qu'ell...
      ..., et même demain, elle donnerait lieu à de nouveaux orages. Mais je demande que le...
      ...les pétitions soient renvoyés au comité de législation pour qu'il examine s'il y a...
      On se propose de demander le rapport du décret rendu nier (Oui! oui/.) parce quon prétend que l'Assemblée nationale ayant décrété l'envo...
      ...ns quelques-unes des pétitions qui ont été lues, il y avait des principes inconstitutionnels. Je crois que c'est le mit de la demande. Je suis assez attaché aux principes de la Constitution, je suis assez jaloux de la gloire de l'Assemblée, pour ne pas vouloir qu'elle se compromette. G est pourquoi je demande, non qu'il s'ouvre une discussion à cet égard, parce que s'il s'en ouvrait une, on ne peut se dissimuler que dans ce moment, et même demain, elle donnerait lieu à de nouveaux orages. Mais je demande que le procès-verbal et les pétitions soient renvoyés au comité de législation pour qu'il examine s'il y a des principes inconstitutionnels et qu'il vous en fasse son rapport... (Applaud...
      Locuteur: Cambon
      ...voi serait dangereux. N'avons pas l'air de mendier des vœux et des applaudissements pour les actes qui émanent de nous. Il est de notre dignité d'attendre l'opinion publique et non de la forcer. Nous avons fait un procès-ve... ...le des adresses a été décrétée ainsi que l'envoi aux 83 départements. Or, cet envoi serait dangereux. N'avons pas l'air de mendier des vœux et des applaudissements pour les actes qui émanent de nous. Il est de notre dignité d'attendre l'opinion publique et non de la forcer. Nous avons fait un procès-verbal ; différentes sections ont manifesté leur vœu, nous en avons ordonné la men...
      Locuteur: Fauchet
      ...ttre l'Assemblée à la censure au comité de législation ; c'est à l'Assemblée à se ... On ne peut pas soumettre l'Assemblée à la censure au comité de législation ; c'est à l'Assemblée à se juger elle-même.
      Locuteur: Fauchet
      Un grand nombre de membres : La discussion fermée ! Un grand nombre de membres : La discussion fermée !
      Locuteur: Fauchet
      ...ssion ne peut être fermée sur la motion de M. Vergniaud puisqu'elle n'a pas été ou... Un membre: La discussion ne peut être fermée sur la motion de M. Vergniaud puisqu'elle n'a pas été ouverte.
      Locuteur: Merlin
      ...demande si l'on peut renvoyer l'ouvrage de l'Assemblée à l'examen d'un comité.... Je demande si l'on peut renvoyer l'ouvrage de l'Assemblée à l'examen d'un comité....
      Locuteur: Merlin
      La motion de M. Vergniaud contrarie tous les princip... La motion de M. Vergniaud contrarie tous les principes et tend à déshonorer l'Assemblée, je demande la question préalable.
      Locuteur: Thuriot
      ...e à la décision d'un comité la question de savoir si... (Les murmures couvrent la voix de Vorateur.) ...is relativement à la seconde proposition, je prétends qu'on ne peut pas soumettre à la décision d'un comité la question de savoir si... (Les murmures couvrent la voix de Vorateur.)
      Locuteur: Thuriot
      Plusieurs membres : Aux voix la motion de M. Vergniaud! Plusieurs membres : Aux voix la motion de M. Vergniaud!
      Locuteur: Thuriot
      D'autres membres : La division de la motion de M. Vergniaud ! D'autres membres : La division de la motion de M. Vergniaud !
      Locuteur: Vergniaud
      ...eulement pour objet le renvoi au comité de législation du procès-verbal dans leque... Ma motion n'est pas divisible. Elle a seulement pour objet le renvoi au comité de législation du procès-verbal dans lequel on a inscrit les adresses lues hier pour savoir s'il y a quelque chose d'incon...
      Locuteur: Le Président
      Je mets aux voix le renvoi au comité de législation. Je mets aux voix le renvoi au comité de législation.
      Locuteur: Le Président
      ...L'Assemblée décrète le renvoi au comité de législation.) (L'Assemblée décrète le renvoi au comité de législation.)
      Locuteur: Delacroix
      ...ndé la question préalable sur la motion de M. Vergniaud ; elle est appuyée, mettez... Monsieur le Président, j'ai demandé la question préalable sur la motion de M. Vergniaud ; elle est appuyée, mettez-la aux voix.
      Locuteur: Le Président
      ...oix la question préalable sur la motion de M. Vergniaud. ...qu'il y a des réclamations, je vais recommencer l'épreuve. Je mets d'abord aux voix la question préalable sur la motion de M. Vergniaud.
      Locuteur: Gérardin
      ...demande à proposer un amendement, c'est de rapporter le décret qui ordonne que le ...
      ...es lues hier. Je crois que c'est le vœu de la très grande majorité de l'Assemblée, Il faut agir avec franchis...
      ...ion expresse et je prie M. le Président de la mettre aux voix.
      Je demande à proposer un amendement, c'est de rapporter le décret qui ordonne que le procès-vernal d'hier sera envoyé dans les 83 départements et celui qui ordonne la mention honorable des adresses lues hier. Je crois que c'est le vœu de la très grande majorité de l'Assemblée, Il faut agir avec franchise et loyauté ; j'en ferai la motion expresse et je prie M. le Président de la mettre aux voix.
      Locuteur: Lasource
      ...ent, M. Gérardin détruit la proposition de M. Vergniaud. En effet, si vous convenez de, renvoyer au comité de législation le procès-verbal et les adresses, il est contradictoire de demander le rapport du décret, puisque ...
      ...ement et simplement au renvoi au comité de législation.
      J'observe à l'Assemblée que, sous prétexte d'un amendement, M. Gérardin détruit la proposition de M. Vergniaud. En effet, si vous convenez de, renvoyer au comité de législation le procès-verbal et les adresses, il est contradictoire de demander le rapport du décret, puisque si le décret est rapporté, la chose est jugée et le renvoi est inutile. Je crois donc que dans ce moment-ci, l'Assemblée doit se borner purement et simplement au renvoi au comité de législation.
      Locuteur: Tarbé
      ...st moins un amendement qu'un changement de proposition. M. Vergniaua demande le re...
      ...d pas, sans doute, s'interdire le droit de juger si ces insertions seront retirées...
      C'est moins un amendement qu'un changement de proposition. M. Vergniaua demande le renvoi au comité pour examiner le procès-verbal, et juger d'après les adresses si ...
      ...on être retirées. Le comité ne fera que proposer son avis. L'Assemblée ne prétend pas, sans doute, s'interdire le droit de juger si ces insertions seront retirées ou non. Je demande qu'elle décide à l'instant.

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 31
      Locuteur: Lortal
      ,député de l'Aveyron, prête le serment individuel prescrit par la Constitution. ,député de l'Aveyron, prête le serment individuel prescrit par la Constitution.
      Locuteur: Le Président
      Voici 'l'état de la délibération. M. Vergniaud demande le renvoi aU comité de législation du procès-verbal et des adr...
      ...ion honorable des adresses lues hier et de celui qui ordonne l'envoi du procès-ver...
      ...e rapport du décrèt qui ordonne l'envoi de l'adresse aux 83 départements, mais pro...
      Voici 'l'état de la délibération. M. Vergniaud demande le renvoi aU comité de législation du procès-verbal et des adresses. M. Gérardin demande le rapport du décret qui ordonne une mention honorable des adresses lues hier et de celui qui ordonne l'envoi du procès-verbal aux 83 départements. Enfin M. Cambon demande le rapport du décrèt qui ordonne l'envoi de l'adresse aux 83 départements, mais propose d'approuver au surplus la rédaction du procès-vernal.
      Locuteur: Le Président
      ...x diverses : La priorité pour la motion de M. Gérardin! — La priorité pour la motion de M. Cambon ! ^ La priorité pour la motion de M. Vergniaud. Voix diverses : La priorité pour la motion de M. Gérardin! — La priorité pour la motion de M. Cambon ! ^ La priorité pour la motion de M. Vergniaud.
      Locuteur: Le Président
      ...ononce qu'elle est accordée à la motion de i. Gérardin. met la priorité aux voix et rononce qu'elle est accordée à la motion de i. Gérardin.
      Locuteur: Le Président
      ...élève des réclamations, je vais établir de nouveau l'état de la délibération. 11 s'élève des réclamations, je vais établir de nouveau l'état de la délibération.
      Locuteur: Mayerne
      Ce n'est pas assez de décréter le rapport du décret, il faut ...
      ...er le renvoi du procès-verbal au comité de législation, pour, d'après son rapport,...
      Ce n'est pas assez de décréter le rapport du décret, il faut encore ordonner le renvoi du procès-verbal au comité de législation, pour, d'après son rapport, être déterminé sur la rédaction du procès-verbal.
      Locuteur: Couthon
      ...s : La question préalable sur la motion de M. Mayerne ! Plusieurs membres : La question préalable sur la motion de M. Mayerne !
      Locuteur: Couthon
      ...es membres : La priorité pour la motion de M. Cambon! D'autres membres : La priorité pour la motion de M. Cambon!
      Locuteur: Le Président
      établit de nouveau l'état de la délibération et renouvelle l'épreuve sur la question de priorité. établit de nouveau l'état de la délibération et renouvelle l'épreuve sur la question de priorité.
      Locuteur: Le Président
      ...sultée, accorde la priorité à la motion de M. Cambon.) (L'Assemblée, consultée, accorde la priorité à la motion de M. Cambon.)
      Locuteur: Le Président
      Un membre : Je demande la division de la proposition de M. Cambon. Un membre : Je demande la division de la proposition de M. Cambon.
      Locuteur: Cambon
      ...ments; On a joint à eette motion, celle de renvoyer au comité de législation la rédaction du procès-verb...
      ...ons différentes ; la dernière n'est pas de moi, car j'ai proposé d'adopter, pour l...
      ...cfe rapporter le décret qui ordonne l'envoi du procès-verbal dans les 83 départements; On a joint à eette motion, celle de renvoyer au comité de législation la rédaction du procès-verbal. Ce sont deux motions différentes ; la dernière n'est pas de moi, car j'ai proposé d'adopter, pour le surplus, la rédaction du procès-verbal. Ma proposition est unique et, par cons...
      Locuteur: Cambon
      ...ur la division et adopte la proposition de M. Cambon.) (L'Assemblée, consultée* décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la division et adopte la proposition de M. Cambon.)
      Locuteur: Cambon
      ...3 départements est rapporté et le reste de la rédaction du procès-verbal est adopt... (En conséquence, le décret d'envoi du procès-verbal aux 83 départements est rapporté et le reste de la rédaction du procès-verbal est adopté.)
      Locuteur: Le Président
      Avant de passer à l'ordre du jour, j'accorde la parole à M. le ministre de la justice, qui l'a demandée. Avant de passer à l'ordre du jour, j'accorde la parole à M. le ministre de la justice, qui l'a demandée.
      Locuteur: Duport
      , ministre de la justice. Si l'Assemblée, qui paraît ...
      ...erait le plus commode pour l'entretenir de plusieurs objets importants.
      , ministre de la justice. Si l'Assemblée, qui paraît occupée en ce moment, croyait plus utile que je ne fusse entendu que demain, îe la prierais cfe m'indiquer l'heure qui lui serait le plus commode pour l'entretenir de plusieurs objets importants.
      Locuteur: Duport
      Plusieurs membres : Tout de suite. Plusieurs membres : Tout de suite.
      Locuteur: Duport
      , ministre de la justice. Des que l'Assembfec Ycut bi...
      ...te diplomatique, et je prie l'Assemblee de vouloir bien me permettre de lui exposer l'état de la question.
      , ministre de la justice. Des que l'Assembfec Ycut bieu m'accortler la parole, je ferai en sorte d'etre le plus court possible. L'afl'aire dont il est question est d'une grande important : il s'agit d'un renvoi au coinite diplomatique, et je prie l'Assemblee de vouloir bien me permettre de lui exposer l'état de la question.
      Locuteur: Duport
      ... une _ contestation entre la République de Genève d'une part, et le chapitre d'Annecy de Vautre. Cette contestation est relative à des propriétés qui faisaient partie de l'ancien évêché de Genève. Lors de l'établissement de la République, une partie des biens appartenant à l'évêché de Genève a été garantie à la République p...
      ...ès deux siècles, attaquer la République de Genève et demander l'envoi en possession de ces objets ; l'affaire avait été portee au parlement de Dijon, où le chapitre d'Annecy avait ob...
      ...u Conseil, qui défendirent au parlement de Dijon de s'en occuper, et qui cassèrent l'arrêt ...
      Il existe depuis longtemps une _ contestation entre la République de Genève d'une part, et le chapitre d'Annecy de Vautre. Cette contestation est relative à des propriétés qui faisaient partie de l'ancien évêché de Genève. Lors de l'établissement de la République, une partie des biens appartenant à l'évêché de Genève a été garantie à la République par un traité passé entre elle et la France, et par les traités avec les autres puissances. Nonobstant ces traités, le chapitre d'Annecy avait cru devoir, il y a à peu près deux siècles, attaquer la République de Genève et demander l'envoi en possession de ces objets ; l'affaire avait été portee au parlement de Dijon, où le chapitre d'Annecy avait obtenu un arrêt par défaut. Sur cet arrêté intervinrent des arrêts du Conseil, qui défendirent au parlement de Dijon de s'en occuper, et qui cassèrent l'arrêt par défaut. Cette affaire est restée dans la poussière des greffes, à peu près d...
      Locuteur: Duport
      ... s'est présenté au tribunal du district de Gex, et a dit former opposition à l'arr...
      ...ion a paru très étrange à la République de Genève, et son ministre s'est adressé à...
      ...gères, pour demander d'arrêter le cours de cette procédure et réclamer l'exécution...
      ...férai alors avec le comité diplomatique de l'Assemblée constituante, et il fut arr...
      ...ard, j'écrirais au tribunal du district de Gex, pour le prier de surseoir à l'instruction de cette procédure.
      ...e chapitre d'Annecy a cru pouvoir en profiter pour réclamer ces mêmes droits. Il s'est présenté au tribunal du district de Gex, et a dit former opposition à l'arrêt rendu depuis à peu près un siècle. Cette contestation a paru très étrange à la République de Genève, et son ministre s'est adressé à M. le ministre des affaires étrangères, pour demander d'arrêter le cours de cette procédure et réclamer l'exécution des arrêts du Conseil. M. le ministre des affaires étrangères m'en écrivit aussitôt ; j'en conférai alors avec le comité diplomatique de l'Assemblée constituante, et il fut arrêté que jusqu'à ce que l'affaire fût portée à l'Assemblée nationale, et qu'il y eût une mesure politique prise à cet égard, j'écrirais au tribunal du district de Gex, pour le prier de surseoir à l'instruction de cette procédure.
      Locuteur: Duport
      ...t un principe qu'il est assez difficile de méconnaître, le chapitre d'Annecy m'a o... ...s ma lettre. Cependant, le chapitre d'Annecy a cru devoir réclamer ; et invoquant un principe qu'il est assez difficile de méconnaître, le chapitre d'Annecy m'a observé qu'il n'était pas en

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 32
      Locuteur: Duport
      , ministre de la justice. Je demande la permission de donner un éclaircissement à l'Assemblée. Il y a quelques jours qu'un des membres de cette Assemblée a témoigné une sorte d'étonnement de ce que Messieurs les procurateurs génér...
      ...t l'établissement du premier juré étant de la plus haute importance, et tous les actes relatifs à une accusation portée au nom...
      ...ettre le temps nécessaire pour examiner de très près et scrupuleusement tout ce qu...
      , ministre de la justice. Je demande la permission de donner un éclaircissement à l'Assemblée. Il y a quelques jours qu'un des membres de cette Assemblée a témoigné une sorte d'étonnement de ce que Messieurs les procurateurs généraux étaient encore dans l'Assemblée : je dois rendre compte dans ce moment-ci, à...
      ...e la haute cour nationale n'est pas encore rassemblée. La haute cour nationale et l'établissement du premier juré étant de la plus haute importance, et tous les actes relatifs à une accusation portée au nom du Corps législatif ayant nécessairement une grande solennité, j'ai dû, dans une pareille circonstance, d'abord mettre le temps nécessaire pour examiner de très près et scrupuleusement tout ce qui était relatif à un établissement aussi considérable.
      Locuteur: Duport
      ...une connaissance. réellement officielle de leur nomination. Le procès-verbal n'est...
      ...des différentes adresses; car, tous ces actes-là, aux termes des lois, paraissent dev...
      ...orps législatif, ou au moins une partie de ces actes-là.
      ... ordonne d'être un tel jour à Orléans : la raison en est que je n'ai pas encore une connaissance. réellement officielle de leur nomination. Le procès-verbal n'est pas encore signé des commissaires du roi, qui n'ont pas été avertis. Il faudrai...
      ...ands-juges. Il y aurait peut-être même quelques règlements à faire sur la forme des différentes adresses; car, tous ces actes-là, aux termes des lois, paraissent devoir être directement faits par le Corps législatif, ou au moins une partie de ces actes-là.
      Locuteur: Duport
      mon pouvoir de suspendre, par une lettre ministérielle, le cours et l'action de la justice. Je me suis rendu à cette vé...
      ...ffectivement il ne m'était paS possible de l'arrêter plus longtemps, et que l'affa...
      ...n conséquence. Cependant, la République de Genève réclame la jouissance paisible d...
      ...cette affaire soit terminée par la voie de négociations et par la voie de la politique; mais, en même temps, elle...
      ...paraître devant le tribunal du district de Gex.
      mon pouvoir de suspendre, par une lettre ministérielle, le cours et l'action de la justice. Je me suis rendu à cette vérité, et j'ai écrit au tribunal qu'effectivement il ne m'était paS possible de l'arrêter plus longtemps, et que l'affaire pouvait être poursuivie. Le chapitre d'Annecy a agi en conséquence. Cependant, la République de Genève réclame la jouissance paisible d'une propriété qui lui est garantie par les traités, et elle aemanae que cette affaire soit terminée par la voie de négociations et par la voie de la politique; mais, en même temps, elle insiste Beaucoup sur le sursis, et croit ne devoir pas, sur une affaire qui a é...
      ...par des possessions garanties par des traités et par différentes puissances, comparaître devant le tribunal du district de Gex.
      Locuteur: Duport
      ...est dans cette position que le ministre de la République de Genève est venu me voir et a discuté ce...
      ...ouvoirs étaient organisés et distincts, de suspendre encore le cours de la justice ; il m'avait engagé de proposer à l'Assemblée nationale de vouloir bien rendre un décret à cet éga...
      ...che était impossible parce qu'un décret de suspension, même sanctionné par le roi,...
      ...nstitué, dont l'action est indépendante de tous autres pouvoirs, il ne peut jamais...
      C'est dans cette position que le ministre de la République de Genève est venu me voir et a discuté cet objet avec moi. Je lui ai fait sentir qu'il était absolument impossible actuellement, clans un moment où toUs les pouvoirs étaient organisés et distincts, de suspendre encore le cours de la justice ; il m'avait engagé de proposer à l'Assemblée nationale de vouloir bien rendre un décret à cet égard. Je lui ai observé que cette démarche était impossible parce qu'un décret de suspension, même sanctionné par le roi, serait une chose monstrueusement inconstitutionnelle, parce que le pouvoir judiciaire étant un pouvoir constitué, dont l'action est indépendante de tous autres pouvoirs, il ne peut jamais être arrêté par aucune puissance.
      Locuteur: Duport
      ...omatique qui ont senti toute la justice de cette observation ; et, avec eux, j'ai ...
      ... je demanderais conséquemment le renvoi de cette affaire à MM. les membres du comi...
      ...rconstances que j'ai cru devoir en conférer avec quelques membres du comité diplomatique qui ont senti toute la justice de cette observation ; et, avec eux, j'ai avisé à un moyen qui est peut-être bon ; je demanderais conséquemment le renvoi de cette affaire à MM. les membres du comité diplomatique.
      Locuteur: Duport
      ... à peu près semblable ; il est question de réclamations ae M. le prince de Deux-Ponts, d'une part, et de M. Vévèque de Spire de Vautre, relativement à des contestations engagées, soit devant le tribunal du district de Strasbourg, soit devant les tribunaux d... J'ai à entretenir l'Assemblée d'un objet à peu près semblable ; il est question de réclamations ae M. le prince de Deux-Ponts, d'une part, et de M. Vévèque de Spire de Vautre, relativement à des contestations engagées, soit devant le tribunal du district de Strasbourg, soit devant les tribunaux des départemeuts des Haut-Rhin et Bas-Rhin.
      Locuteur: Duport
      ...inces demandent également la suspension de différents procès qui leur ont été inte... Ces princes demandent également la suspension de différents procès qui leur ont été intentés, relativement à leurs possessions dans la ci-devant province d'Alsace, proc...
      Locuteur: Duport
      ...is 3ui intéresse essentieUement la Cour de Vienne, ans ce moment-ci, a une très gr...
      ...it l'impossible, pendant toute la durée de l'Assemblée constituante, pour faire st...
      ...uestion qui tient encore à la diplomatie, qui est d'une nature plus délicate, mais 3ui intéresse essentieUement la Cour de Vienne, ans ce moment-ci, a une très grande importance. J'ai fait l'impossible, pendant toute la durée de l'Assemblée constituante, pour faire statuer sur cette question.
      Locuteur: Duport
      ...ngue. II est accusé d'une falsification de billets d'une banque très accréditée à ... ...ir un nommé Bergomme, qui est détenu depuis plus d'un an dans les prisons d'Huningue. II est accusé d'une falsification de billets d'une banque très accréditée à Vienne. Le
      Locuteur: Duport
      ... plus grande importance à l'extradition de ce prisonnier. Cette même question fut de même portée par moi au comité diplomatique : j'ai eu plusieurs fois occasion de lui en parler. La grande quantité d'affaires de l'Assemblée constituante ne lui a pas permis de s'en occuper. Cependant, cet accusé est...
      ...e à Huningue : il serait très important de donner satisfaction à la Cour de Vienne et de fixer enfin, d'une manière bien précise, les principes de l'extradition entre les différentes pui...
      ministère impérial a mis la plus grande importance à l'extradition de ce prisonnier. Cette même question fut de même portée par moi au comité diplomatique : j'ai eu plusieurs fois occasion de lui en parler. La grande quantité d'affaires de l'Assemblée constituante ne lui a pas permis de s'en occuper. Cependant, cet accusé est depuis longtemps détenu d'une manière arbitraire à Huningue : il serait très important de donner satisfaction à la Cour de Vienne et de fixer enfin, d'une manière bien précise, les principes de l'extradition entre les différentes puissances.
      Locuteur: Duport
      ... extraditions, et qu'en général la Cour de Vienne s'y est prêtée avec beaucoup plus de grâce que nous. ...emblée nationale que, dans ce moment-ci, nous sommes dans le cas ae demander ces extraditions, et qu'en général la Cour de Vienne s'y est prêtée avec beaucoup plus de grâce que nous.
      Locuteur: Duport
      Je prie l'Assemblée de vouloir bien ordonner le renvoi de cette question à son comité, et en même... Je prie l'Assemblée de vouloir bien ordonner le renvoi de cette question à son comité, et en même temps l'engager à lui en faire son rapport le plus tôt possible ; car cela est ...
      Locuteur: Duport
      ...vertis en motion la demande du ministre de la justice et j'en demande le renvoi aux comités diplomatique et de législation réunis. (Appuyé! appuyé!) Un membre : Je convertis en motion la demande du ministre de la justice et j'en demande le renvoi aux comités diplomatique et de législation réunis. (Appuyé! appuyé!)

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 33
      Locuteur: Duport
      ... individus, et je n'ai pas; par la loi, de manière officielle de notifier un decret à un individu. ...ce que les quatre grands-juges soient assemblés et forment un tribunal, ils sont individus, et je n'ai pas; par la loi, de manière officielle de notifier un decret à un individu.
      Locuteur: Duport
      ...éral, à cette époque, il n'existait pas de commissaires du roi, il n'avait pas été...
      ...ire du roi près les tribunaux criminels de chaque département. Ne paraîtrait-il pa...
      ... le commissaire du roi près le tribunal de district qui devient un tribunal pureme...
      ... cour nationale, au moins la délégation de ce pouvoir devrait être plus naturellem...
      ...tabli le grand juré est antérieure à la loi sur l'établissement du juré ; en général, à cette époque, il n'existait pas de commissaires du roi, il n'avait pas été décrété un commissaire du roi précisément affecté au tribunal criminel. Depuis, il est intervenu un décret qui a établi un commissaire du roi près les tribunaux criminels de chaque département. Ne paraîtrait-il pas plus convenable que le commissaire du roi près le tribunal de district qui devient un tribunal purement civil, fît les fonctions et le service près la haute cour nationale qui est u...
      ... croit pas devoir établir un commissaire du roi, ad hoc, et exprès pour la haute cour nationale, au moins la délégation de ce pouvoir devrait être plus naturellement donnée au commissaire du roi près le tribunal criminel du département.
      Locuteur: Duport
      ...ctions. Si l'Assemblée jugeait à propos de déléguer au commissaire du roi près le ...
      ...ions avant le 1er janvier, et au moment de la formation de la naute cour nationale.
      ...mmé, ou qui va l'être, ne peut avoir ses pouvoirs qu'au moment d'exercer ses fonctions. Si l'Assemblée jugeait à propos de déléguer au commissaire du roi près le tribunal criminel du département, il faudrait un décret qui autorisât spécialement ce commissaire du roi à faire ses fonctions avant le 1er janvier, et au moment de la formation de la naute cour nationale.
      Locuteur: Duport
      ...s quatre grands-juges seront-ils saisis de toutes les accusations 2ui peuvent être...
      ...mmés à présent, ne lussent plus en état de composer le tribunal criminel, c est-à-...
      ...ruption entre le service du tribunal et de la haute-cour nationale. L'Assemblée se...
      ...cour nationale formée ? Est-ce une seule accusation dont elle sera saisie, ou les quatre grands-juges seront-ils saisis de toutes les accusations 2ui peuvent être actuellement portées par le orps législatif ? J'avoue que cette question me par...
      ...it une continuité d actions telle que MM. les quatre grands-juges, qui seront nommés à présent, ne lussent plus en état de composer le tribunal criminel, c est-à-dire eussent passé le temps que la loi a nxé à leurs fonctions, avant qu'il y eût une interruption entre le service du tribunal et de la haute-cour nationale. L'Assemblée sent encore combien cette question est importante; d'un autre côté, si la haute-co...
      Locuteur: Duport
      que le tribunal de cassation serait employé à former un tr... que le tribunal de cassation serait employé à former un tribunal criminel.
      Locuteur: Duport
      ...aire un très grand nombre, en examinant de très près la loi ; et j'ai là-dessus qu...
      ...ns que je pourrai communiquer au comité de législation. Je prie l'Assemblée de prendre ces observations en considération, afin que le premier exemple de la belle institution des jurés n'éprouv...
      ...'une partie des difficultés qui se sont élevées : il serait possible même d'en faire un très grand nombre, en examinant de très près la loi ; et j'ai là-dessus quelques observations que je pourrai communiquer au comité de législation. Je prie l'Assemblée de prendre ces observations en considération, afin que le premier exemple de la belle institution des jurés n'éprouve aucune entrave dans sa marche, et serve d'exemple pour tous les tribunaux crim...
      Locuteur: Dalmas
      Vous avez déjà renvoyé au comité de législation divers objets relatifs à la...
      ...mon rapport est prêt. J'aurai l'honneur de le présenter ce soir au comité de législation, et, demain, ie le mettrai sous les yeux de l'Assemblée, si elle le désire. Plusieu...
      ...r, au comité, je prierai M. le ministre de vouloir bien nous faire parvenir, par é...
      Vous avez déjà renvoyé au comité de législation divers objets relatifs à la haute-cour nationale. Sur ces objets mon rapport est prêt. J'aurai l'honneur de le présenter ce soir au comité de législation, et, demain, ie le mettrai sous les yeux de l'Assemblée, si elle le désire. Plusieurs objets dont vous a entretenus le ministre sont compris dans ce rapport, et pour pouvoir examiner les autres, ce soir, au comité, je prierai M. le ministre de vouloir bien nous faire parvenir, par écrit, les questions qu'il a présentées à l'Assemblée.
      Locuteur: Dalmas
      ...en des questions posées par le ministre de la justice au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie l'examen des questions posées par le ministre de la justice au comité de législation.)
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      ...ssi dans l'esprit des grands procureurs de la nation. Il s'agit de savoir s'ils doivent avoir avec le ministre de la justice quelque espèce de relation que ce soit. En voici un exemp...
      ...e ne sais pas si, d'après l'institution de la haute-cour nationale et des grands procurateurs delà nation, qui sont membres de l'Assemblée, toutes nos relations ne doivent pas partir directement de l'Assemblée nationale. Je crois que nous devons prendre directement, des secrétaires de l'Assemblée, une expédition du décret, et ne rien accuser au ministre de la justice, afin que nous n'ayions sur ...
      ...nds procurateurs généraux. Il y a, Messieurs, une difficulté qui s'est élevée aussi dans l'esprit des grands procureurs de la nation. Il s'agit de savoir s'ils doivent avoir avec le ministre de la justice quelque espèce de relation que ce soit. En voici un exemple. Le ministre nous enverra votre décret, avec prière d'en accuser réception ; je ne sais pas si, d'après l'institution de la haute-cour nationale et des grands procurateurs delà nation, qui sont membres de l'Assemblée, toutes nos relations ne doivent pas partir directement de l'Assemblée nationale. Je crois que nous devons prendre directement, des secrétaires de l'Assemblée, une expédition du décret, et ne rien accuser au ministre de la justice, afin que nous n'ayions sur cela aucune relation avec le pouvoir exécutif.
      Locuteur: Garran-de-Coulon
      Je prie également l'Assemblée de décider si je dois, sur-le-champ, me re... Je prie également l'Assemblée de décider si je dois, sur-le-champ, me rendre, avec mon collègue, à Orléans.
      Locuteur: Duport
      , ministre de la justice. La question posée par M. Ga...
      ...r tenir directement tous leurs pouvoirs de l'Assemblée nationale. D'un autre côté,...
      ...mme tous les autres. A un certain point de vue, il serait difficile que MM. les pr...
      ...s, soumis à la surveillance du ministre de la justice. Il serait possible qu'ils f...
      ...s par le ministre, car c'est une partie de
      , ministre de la justice. La question posée par M. Garran est délicate. MM. les grands procurateurs généraux étant membres du Corps législatif, représentant le Corps législatif qui est accusateur, paraissent devoir tenir directement tous leurs pouvoirs de l'Assemblée nationale. D'un autre côté, il est évident que la haute-cour nationale est un tribunal comme tous les autres. A un certain point de vue, il serait difficile que MM. les procurateurs généraux, faisant fonctions d'accusateurs publics, ne fussent pas, comme tous les autres, soumis à la surveillance du ministre de la justice. Il serait possible qu'ils fissent une chose qui s'écartât des règles et il est clair qu'ils seraient alors sujets à y être rappelés par le ministre, car c'est une partie de

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 34
      Locuteur: Duport
      ...ès épineuses méritent toute l'attention de l'Assemblée. l'exécution qu'il est impossible d'ôter au roi. Ces difficultés très épineuses méritent toute l'attention de l'Assemblée.
      Locuteur: Duport
      (L'Assemblée renvoie également l'examen de ces questions au comité de législation.) (L'Assemblée renvoie également l'examen de ces questions au comité de législation.)
      Locuteur: Guadet
      ...Globe, 12 décembre 1791, l'an troisième de la liberté. « Au chef-lieu du Globe, 12 décembre 1791, l'an troisième de la liberté.
      Locuteur: Guadet
      ...ffrez que je paraisse demain à la barre de l'auguste Sénat des hommes, et je jure,... ... non. (Rires et murmures.) Il s'agit ae terminer cette, guerre heureusement. Souffrez que je paraisse demain à la barre de l'auguste Sénat des hommes, et je jure, par le zèle qui m'éclaire, que l'audience que vous m'accorderez ne sera pas per...
      Locuteur: Gensonné
      ... dans le réparte-ment des contributions de 1791, demande que sa session soit proro... ...ettre du conseil général d Indre-et-Loire, qui, sur le motif qu'il y a eu erreur dans le réparte-ment des contributions de 1791, demande que sa session soit prorogée pour achever et rectifier son travail.
      Locuteur: Gensonné
      Plusieurs membres : Le renvoi au comité de division ! Plusieurs membres : Le renvoi au comité de division !
      Locuteur: Baignoux
      Je m'y oppose et je propose de décréter actuellement une prorogation de huitaine. Je m'y oppose et je propose de décréter actuellement une prorogation de huitaine.
      Locuteur: Gensonné
      ... secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, qui donne communication de plusieurs pièces a lui adressées par le...
      ...partement du Haut-Rhin sur la tentative de subordination faite auprès du général de Wimpffen, au moment de la nouvelle répandue faussement d'une é...
      , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, qui donne communication de plusieurs pièces a lui adressées par le directoire du département du Haut-Rhin sur la tentative de subordination faite auprès du général de Wimpffen, au moment de la nouvelle répandue faussement d'une évasion du roi ; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Gensonné
      ...s relatives à la tentative faite auprès de M. de Wimpffen, et au bruit de l'évasion du roi, répandu sur les frontières. J'ai l'honneur de vous envoyer copie « Le conseil général du département du Haut-Rhin m'a adressé différentes pièces relatives à la tentative faite auprès de M. de Wimpffen, et au bruit de l'évasion du roi, répandu sur les frontières. J'ai l'honneur de vous envoyer copie
      Locuteur: Gensonné
      de toutes les pièces dont il me paraît int... de toutes les pièces dont il me paraît intéressant que l'Assemblée nationale ait connaissance.
      Locuteur: Gensonné
      ...nde à faire un rapport sur les troubles de Perpignan ; il est de toute nécessité de ramener l'ordre dans cette ville fronti... Un membre : Je demande à faire un rapport sur les troubles de Perpignan ; il est de toute nécessité de ramener l'ordre dans cette ville frontière.
      Locuteur: Gensonné
      Un membre : Je propose de ne rien faire avant d'avoir entendu le rapport du comité de l'extraordinaire des finances sur la création d'assignats au-dessous de 5 livres. Un membre : Je propose de ne rien faire avant d'avoir entendu le rapport du comité de l'extraordinaire des finances sur la création d'assignats au-dessous de 5 livres.
      Locuteur: Le Président
      ...ordre du jour est un rapport- du comité de Vextraordinaire des finances sur la question de savoir si l'émission d'assignats au-dessous de 5 livres doit avoir lieu ou non. L'ordre du jour est un rapport- du comité de Vextraordinaire des finances sur la question de savoir si l'émission d'assignats au-dessous de 5 livres doit avoir lieu ou non.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      , au nom du comité de Vextraordinaire des finances. Messieurs, vous avez chargé votre comité de l'extraordinaire des finances de vous faire un rapport sur le besoin de fabriquer des assignats au-aessous de 5 livres. , au nom du comité de Vextraordinaire des finances. Messieurs, vous avez chargé votre comité de l'extraordinaire des finances de vous faire un rapport sur le besoin de fabriquer des assignats au-aessous de 5 livres.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...rs effets sont connus, que les lumières de l'expérience ne permettent plus de s'égarer sur leur utilité, comme sur le...
      ...énients, il a été facile à votre comité de prendre un parti sur la question que vo...
      ...e qu'on ne connaissait encore que la théorie des assignats; aujourd'hui, que leurs effets sont connus, que les lumières de l'expérience ne permettent plus de s'égarer sur leur utilité, comme sur leurs inconvénients, il a été facile à votre comité de prendre un parti sur la question que vous lui avez envoyée.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...-oh voulu faire en créant des assignats de moyenne valeur ? On a voulu suppléer au...
      ...us donnons une monnaie ; mais une pièce de 50 livres n'est pas une monnaie utile a...
      ... commerce en détail et suppléer à l'écu de 6 livres, que la crainte ou l'intérêt personnel avait retiré de la circulation. On s'aperçut alors qu'il fallait des assignats de 5 livres ; mais leur nombre est si infé...
      ...besoins, ils ont été répandus avec tant de désordre qu'ils n'ont ni sup^-pléé aux ...
      Qu'a-t-oh voulu faire en créant des assignats de moyenne valeur ? On a voulu suppléer au numéraire et nous donnons une monnaie ; mais une pièce de 50 livres n'est pas une monnaie utile au peuple; elle ne peut, dans aucun cas, aider le commerce en détail et suppléer à l'écu de 6 livres, que la crainte ou l'intérêt personnel avait retiré de la circulation. On s'aperçut alors qu'il fallait des assignats de 5 livres ; mais leur nombre est si inférieur aux besoins, ils ont été répandus avec tant de désordre qu'ils n'ont ni sup^-pléé aux écus, ni fait d'autre office que celui d'alimenter l'agiotage.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...contestable aujourd'hui, que l'assignat de 5 livres n'ést pas dans la circulation ...
      ...là où il y a aes travaux il n'y a point de misère, lors même que les denrées sont ...
      C'est un fait incontestable aujourd'hui, que l'assignat de 5 livres n'ést pas dans la circulation égal au dixième des besoins. Vous sentirez, Mes-sieurs, la nécessité d'en décrét...
      ...st la circulation qu'il faut au peuple, puisqu'elle seule crée les travaux; que là où il y a aes travaux il n'y a point de misère, lors même que les denrées sont chères ; c'est une vérité qui a été souvent répétée dans cette enceinte, que dan...
      Locuteur: Cartier-Douineau
      La rareté des assignats de 5 livres a fait disparaître la monnaie ...
      .... On ne supplée à la monnaie au-dessous de 5 livres que par les billets particuliers d'une foule de sociétés éta-
      La rareté des assignats de 5 livres a fait disparaître la monnaie qui était au-dessous ; on est réduit aujourd'hui à regarder comme un bienfait la création des pièces d un sou, dont le poids embarrassant les faisait dédaigner. On ne supplée à la monnaie au-dessous de 5 livres que par les billets particuliers d'une foule de sociétés éta-

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 35
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ... zèle a supplééj par des billets dignes de confiance, à la rareté au numéraire, en...
      ...agiotage qui les attend à la porte même de la caisse de l'extraordinaire.
      ...pressant, d'un autre côté, que vous veniez au secours des municipalités, dont le zèle a supplééj par des billets dignes de confiance, à la rareté au numéraire, en mettant dans la circulation une quantité suffisante d'assignats pour remplacer la petite monnaie, et en prenant des précautions pour éviter l'agiotage qui les attend à la porte même de la caisse de l'extraordinaire.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...ité étant reconnue, il ne peut s'élever de longues discussions sur leur division. ...
      ...son est telle qu'avec 5 sous en monnaie de cuivre on peut faire tous les échanges. Ainsi des billets de 10,15 et 50 sous rempliraient le but de leur création.
      Leur utilité étant reconnue, il ne peut s'élever de longues discussions sur leur division. Les nombres dénaires remplissent tous les besoins, et leur combinaison est telle qu'avec 5 sous en monnaie de cuivre on peut faire tous les échanges. Ainsi des billets de 10,15 et 50 sous rempliraient le but de leur création.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...ent, soit pour accélérer la fabrication de ces nouveaux assignats et en faire joui...
      ... millions d'assignats dans les coupures de 10, 15 et 50 sous et suivant les divisi...
      Votre comité a pensé que dans le premier moment, soit pour accélérer la fabrication de ces nouveaux assignats et en faire jouir le commerce, soit pour satisfaire réellement aux besoins journaliers les plus pressants du peuple, on doit se borner à décréter la fabrication ae 100 millions d'assignats dans les coupures de 10, 15 et 50 sous et suivant les divisions proportionnelles ci-après.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ... conséquence, votre comité vous propose de fixer à 40 millions la coupure des assignats de 50 sous, à 30 millions celle de 15 sous et à 30 millions également celle de 10 sous. Il pense, au surplus, que cett...
      ...ures, soit pour les besoins journaliers de la classe indigente du peuple, nécessit...
      ...r forme d'échange et aans la proportion de population des 83 départements, en ayan...
      ...lesquels il existe un plus grand nombre de manufactures et par conséquent des besoins plus répétés. Voici le projet de décret du comité, qu'il vous prie de ne considérer que comme première lectur...
      En conséquence, votre comité vous propose de fixer à 40 millions la coupure des assignats de 50 sous, à 30 millions celle de 15 sous et à 30 millions également celle de 10 sous. Il pense, au surplus, que cette nouvelle émission devant être destinée, soit pour le commerce? soit pour les manufactures, soit pour les besoins journaliers de la classe indigente du peuple, nécessite que l'emploi en soit tait par forme d'échange et aans la proportion de population des 83 départements, en ayant égard a ceux dans lesquels il existe un plus grand nombre de manufactures et par conséquent des besoins plus répétés. Voici le projet de décret du comité, qu'il vous prie de ne considérer que comme première lecture (1).
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...upure des assignats mis en circulation, de manière à faciliter les payements dans ...
      ...présentants lui procurassent les moyens de satisfaire à ses dépenses les plus faibles ; considérant encore que le succès de cette nouvelle mesure était d'autant pl...
      ...ue ce vœu est manifesté par le concours de toutes les municipalités qui ont déjà procuré par la création de semblables papiers, les facilités que l...
      ..., en même temps dans toutes les parties de l'Empire, a décrété ce qui suit :
      ...érant que l'expérience avait déterminé l'Assemblée constituante à adopter une coupure des assignats mis en circulation, de manière à faciliter les payements dans toutes les caisses, mais qui ne satisfait pas aux besoins journaliers du commerc...
      ...t que la représentation des assignats nationaux,, combien il désirait que ses représentants lui procurassent les moyens de satisfaire à ses dépenses les plus faibles ; considérant encore que le succès de cette nouvelle mesure était d'autant plus assuré que ce vœu est manifesté par le concours de toutes les municipalités qui ont déjà procuré par la création de semblables papiers, les facilités que la disparition du numéraire avait rendu également nécessaires; et voulant pourvoir à ces besoins d'une manière aussi sûre que favorable aux intérêts du peuple, en même temps dans toutes les parties de l'Empire, a décrété ce qui suit :
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...t sous la surveillance des commissaires de l'Assemblée, à la fabrication de 100 millions d'assignats au-dessous de 5 livres dans les coupures suivantes, s... rection et la responsabilité du ministre des contributions publiques et sous la surveillance des commissaires de l'Assemblée, à la fabrication de 100 millions d'assignats au-dessous de 5 livres dans les coupures suivantes, savoir :
      Locuteur: Cartier-Douineau
      « 40 millions d'assignats de 50 sols : 30 millions de 15 sols, et 30 millions de 10 sols. « 40 millions d'assignats de 50 sols : 30 millions de 15 sols, et 30 millions de 10 sols.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...semblée, tous les 15 jours, des progrès de la fabrication. « Art. 2. Le ministre des contributions publiques sera tenu d'informerjl'Assemblée, tous les 15 jours, des progrès de la fabrication.
      Locuteur: Cartier-Douineau
      ...lité dans tout le royaume, en observant de proportionner les différentes coupures ...
      ... présenté à l'Assemblée par ses comités de finances dans le délai de huit jours. »
      « Art. 3. L'émission desdits assignats ne pourra être faite qu'en totalité dans tout le royaume, en observant de proportionner les différentes coupures à la somme totale destinée à chaque département, d'après le décret à intervenir sur cette distribution, et dont le projet sera présenté à l'Assemblée par ses comités de finances dans le délai de huit jours. »
      Locuteur: Cartier-Douineau
      Un membre ; Personne de nous n'ignore à quel point est porté l'agiotage : il s'est élevé un cri de toutes les parties de la France qui vous demande de le proscrire. Je pense donc qu'on ne do... Un membre ; Personne de nous n'ignore à quel point est porté l'agiotage : il s'est élevé un cri de toutes les parties de la France qui vous demande de le proscrire. Je pense donc qu'on ne doit pas considérer ce rapport comme première lecture, mais que la discussion doit...
      Locuteur: Cambon
      Il est temps de prendre un parti sur cet objet. J'appui... Il est temps de prendre un parti sur cet objet. J'appuie donc la demande d'urgence, et je demande que la discussion soit ouverte à l'in...
      Locuteur: Dorizy
      J'appuie la proposition de M. Cambon, et je propose de verser dès à présent une somme quelconq...
      ...tion d émettre des assignats au-dessous de 5 livres.
      J'appuie la proposition de M. Cambon, et je propose de verser dès à présent une somme quelconque dans les caisses, sauf à discuter avec réflexion la question d émettre des assignats au-dessous de 5 livres.
      Locuteur: Becquey
      Un membre : J'appuie les observations de M. Becquey,et je demande l'impression du projet de décret. Un membre : J'appuie les observations de M. Becquey,et je demande l'impression du projet de décret.
      Locuteur: Becquey
      ...sieurs membres : L'impression du projet de décret et l'ajournement de la discussion à demain ! Plusieurs membres : L'impression du projet de décret et l'ajournement de la discussion à demain !
      Locuteur: Becquey
      ... ouverte sur-le-champ, et que le projet de décret sera imprimé dans le jour.) (Après quelques débats, l'Assemblée décrète que la discussion sera ouverte sur-le-champ, et que le projet de décret sera imprimé dans le jour.)
      Locuteur: Guadet
      , secrétaire, fait lecture de l'ordre de la parole. , secrétaire, fait lecture de l'ordre de la parole.
      Locuteur: Merlin
      ...ier à la tribune, se trouvant au comité de surveillance, l'orateur inscrit après l... , appelé le premier à la tribune, se trouvant au comité de surveillance, l'orateur inscrit après lui a pris la parole pour appuyer l'émission proposée par le comité.
      . Il sera procédé de suite, sous la di- (1) Bibliothèque nat... . Il sera procédé de suite, sous la di- (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative, Assignats et monnaies, D.
      M. *** (1). Est-il nécessaire de créer des assignats de petites valeurs au-dessous de 5 livres ? (1) Le Moniteur et le Logogr...
      ...a législature ne mentionnent pas le nom de M. Colon. Peut être s'agit-il de M. Colomb-de-Gast ou de M. Calon.
      M. *** (1). Est-il nécessaire de créer des assignats de petites valeurs au-dessous de 5 livres ? (1) Le Moniteur et le Logographe attribuent cette opinion à M. Colon et les antres journaux ne donnent aucune indication à ce sujet. Les listes des dépotés à la législature ne mentionnent pas le nom de M. Colon. Peut être s'agit-il de M. Colomb-de-Gast ou de M. Calon.

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 36
      Locuteur: Merlin
      ...es nécessitent cette mesuré, l'avantage de l'agriculture, l'utilité du commerce et le Besoin impérieux de détruire l'agiotage : c'est sous ces trois points de vue que je me propose, Messieurs, de vous démontrer la nécessité absolue de cette opération. ..., ce me semble, ne doit pas être problématique ; trois considérations essentielles nécessitent cette mesuré, l'avantage de l'agriculture, l'utilité du commerce et le Besoin impérieux de détruire l'agiotage : c'est sous ces trois points de vue que je me propose, Messieurs, de vous démontrer la nécessité absolue de cette opération.
      Locuteur: Merlin
      Je dis en premier lieu que l'intérêt de l'agriculture exige impérieusement cett...
      ...infini, l'agriculture sera dans un état de souffrance. Ce sont les petites ventes qui lui donnent le plus de débit ; et les ventes de cette nature ne peuvent avoir lieu faute de petits signes d'une représentation moné...
      ... cultivateur puisse échanger les fruits de ses sueurs et de son travail ; n'ayez que des signes représentatifs d'une monnaie de grosse valeur, il en résulte qu'il est contraint de livrer sa marchandise à des accapareurs...
      ...re; et quelle est la classe qui souffre de cette diminution de travail ? C'est une classe pour qui le ...
      Je dis en premier lieu que l'intérêt de l'agriculture exige impérieusement cette mesure. En effet, toutes les fois que les ventes ou les échanges ne pourront être faits et sous-divisés à l'infini, l'agriculture sera dans un état de souffrance. Ce sont les petites ventes qui lui donnent le plus de débit ; et les ventes de cette nature ne peuvent avoir lieu faute de petits signes d'une représentation monétaire, contre lesquels le cultivateur puisse échanger les fruits de ses sueurs et de son travail ; n'ayez que des signes représentatifs d'une monnaie de grosse valeur, il en résulte qu'il est contraint de livrer sa marchandise à des accapareurs qui ensuite mettent le peuple à contribution ; et comme les vendeurs sont beauc...
      ...our avoir des petits billets, il diminue d'autant les réparations qu'il veut faire; et quelle est la classe qui souffre de cette diminution de travail ? C'est une classe pour qui le travail est une dette sacrée que lui doit la société.
      Locuteur: Merlin
      Le propriétaire calcule de même les améliorations de ses terres; la culture à bras est la pl...
      ...nats pour les journaliers, on est forcé de l'abandonner.
      Le propriétaire calcule de même les améliorations de ses terres; la culture à bras est la plus productive; mais comme il faut des petits assignats pour les journaliers, on est forcé de l'abandonner.
      Locuteur: Merlin
      ...uis comprendre quelle a été l'intention de l'Assemblée constituante en créant des assignats de grosse valeur. Il eût été à souhaiter qu'elle n'eût pas ignoré que toutes les classes de la société pouvaient user des petits assignats, mais qu'il n'en était pas de même de ceux de grosses valeurs ; que la classe des ban...
      ...été faits, pouvait aussi bien se servir de ceux de 5 livres, mais qu'il fallait au journalier 365 jours de sueurs, de peine et de travail pour en acquérir un ou deux de 200 livres, et que pendant cet espace de temps il avait à nourrir une femme et d...
      ... se font au comptant, et qu'un assignat de 200 livres ne peut jamais cadrer avec l...
      ...omme moins riche acnète pour le service de son petit champ.
      Je ne puis comprendre quelle a été l'intention de l'Assemblée constituante en créant des assignats de grosse valeur. Il eût été à souhaiter qu'elle n'eût pas ignoré que toutes les classes de la société pouvaient user des petits assignats, mais qu'il n'en était pas de même de ceux de grosses valeurs ; que la classe des banquiers, des négociants ou des riches propriétaires pour qui les derniers ont sans doute été faits, pouvait aussi bien se servir de ceux de 5 livres, mais qu'il fallait au journalier 365 jours de sueurs, de peine et de travail pour en acquérir un ou deux de 200 livres, et que pendant cet espace de temps il avait à nourrir une femme et des enfants, et à acheter jourpar jour les objets nécessaires à sa consommation ? que les ventes dans les foires et marchés se font au comptant, et qu'un assignat de 200 livres ne peut jamais cadrer avec le prix des bestiaux que l'homme moins riche acnète pour le service de son petit champ.
      Locuteur: Merlin
      Les billets de petites valeurs auront l'avantage de faciliter la rentrée des impositions. Le petit contribuable ne sera plus obligé de payer en argent, lorsque le riche propriétaire avait la facilité de payer en papier, ou de différer le payement de sa portion contributive. Le gouvernemen... Les billets de petites valeurs auront l'avantage de faciliter la rentrée des impositions. Le petit contribuable ne sera plus obligé de payer en argent, lorsque le riche propriétaire avait la facilité de payer en papier, ou de différer le payement de sa portion contributive. Le gouvernement ne sera plus obligé d'acheter à grands frais des espèces.
      Locuteur: Merlin
      Je viens ae démontrer que l'intérêt de l'agriculture exige des assignats de petites valeurs ; le commerce nécessite...
      ...ion. Le commerce, en effet, est l'agent de l'agriculture : il est le mou-
      Je viens ae démontrer que l'intérêt de l'agriculture exige des assignats de petites valeurs ; le commerce nécessite peut-être encore plus impérieusement cette opération. Le commerce, en effet, est l'agent de l'agriculture : il est le mou-
      Locuteur: Merlin
      ...e première pour la subdiviser en nombre de mains. Chaque opération étant isolée, n...
      ...iculier et qui ne peut se faire qu avec de petites valeurs ; l'ouvrier n'a pas le moyen d'attendre plusieurs jours le salaire de son travail, ce qui nécessite de la part du fabricant, qui ne peut payer...
      ...qu'il diminue, ou il échange avec perte de gros assignats contre des petits, et c'...
      ...qui, en dernière analyse, paye la perte de l'échange ou l'intérêt de l'avance.
      ...nclus que les conséquences doivent être les mêmes. Le négociant achète sa matière première pour la subdiviser en nombre de mains. Chaque opération étant isolée, nécessite un payement particulier et qui ne peut se faire qu avec de petites valeurs ; l'ouvrier n'a pas le moyen d'attendre plusieurs jours le salaire de son travail, ce qui nécessite de la part du fabricant, qui ne peut payer qu'en gros assignats ou des avances, et alors il les calcule sur le prix delà façon qu'il diminue, ou il échange avec perte de gros assignats contre des petits, et c'est toujours le ma-nouvrier qui, en dernière analyse, paye la perte de l'échange ou l'intérêt de l'avance.
      Locuteur: Merlin
      ... pris le parti sage d'acheter du blé et de le donner en échange contre les salaire...
      ...s ; mais ce dernier n'a-t-il besoin que de pain? Et souvent le malheureux a été forcé de vendre le même blé ou de l'échanger avec les autres.
      Je connais plusieurs manufacturiers honnêtes qui ont pris le parti sage d'acheter du blé et de le donner en échange contre les salaires des ma-nouvriers ; mais ce dernier n'a-t-il besoin que de pain? Et souvent le malheureux a été forcé de vendre le même blé ou de l'échanger avec les autres.
      Locuteur: Merlin
      ...à la société cette fraction d'assignats de petites valeurs : c'est l'extirpation, si longtemps désirée, si longtemps éloignée de l'agiotage, de ce chancre dévorant dont Rome eût rougi... ...e me reste, Messieurs, qu'à vous entretenir du troisième avantage que procurera à la société cette fraction d'assignats de petites valeurs : c'est l'extirpation, si longtemps désirée, si longtemps éloignée de l'agiotage, de ce chancre dévorant dont Rome eût rougi, même lorsqu'elle ne rougissait plus.
      Locuteur: Merlin
      ...cnange des petits assignats contre ceux de plus grosse somme, ou contre de l'espèce ; créez beaucoup de petites valeurs et éteignez les grosses...
      ...blit, parce qu'elle naît et est obligée de naître du grand besoin et du grand usage de ce petit numéraire; enfin vous ôtez tout prétexte aux ennemis du bien public de soulever le peuple ; ils ne lui diront ...
      L'agiotage n'est autre chose que le gain qu'on espère et qu'on obtient par l'écnange des petits assignats contre ceux de plus grosse somme, ou contre de l'espèce ; créez beaucoup de petites valeurs et éteignez les grosses, il ne reste plus alors que l'agiotage contre ae l'espèce; mais multipliez les petits assignats, et vous n'avez plus besoin d'espèces, la confiance s'établit, parce qu'elle naît et est obligée de naître du grand besoin et du grand usage de ce petit numéraire; enfin vous ôtez tout prétexte aux ennemis du bien public de soulever le peuple ; ils ne lui diront plus : « Sous l'ancien régime, l'argent était abondant, vous étiez mieux payés, ...
      Locuteur: Merlin
      ...publique ; mais ce qui ajoutera le plus de confiance a cette émission salutaire et contribuera le plus à la destruction de cet agiotage désastreux, ce sera la sagesse de vos décrets et le calme dans vos délibé... ...t peut-être à cette opération simple et prompte que vous devrez la tranquillité publique ; mais ce qui ajoutera le plus de confiance a cette émission salutaire et contribuera le plus à la destruction de cet agiotage désastreux, ce sera la sagesse de vos décrets et le calme dans vos délibérations.
      Locuteur: Merlin
      Je propose donc de décréter qu'il sera émis 100 millions de petits assignats, savoir : 40 millions en assignats de 10 sols, 25 en assignats de 15, 20 en assignats de 25, et 15 en assignats de 50 sols. Je propose donc de décréter qu'il sera émis 100 millions de petits assignats, savoir : 40 millions en assignats de 10 sols, 25 en assignats de 15, 20 en assignats de 25, et 15 en assignats de 50 sols.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ...on soumise à votre discussion est celle de savoir si vous émettrez des assignats au-dessous de 5 livres. (1). Messieurs, la question soumise à votre discussion est celle de savoir si vous émettrez des assignats au-dessous de 5 livres.
      ...n'existait pas, si, par un abus étrange de la liberté, si par un oubli intolérable de la surveillance que doivent exercer les assemblées administratives, de simples particuliers, sans autorisation...
      ...s arrosé le droit d'émettre des papiers de toutes les valeurs, je vous dirais, (1)...
      Si déjà cette émission n'existait pas, si, par un abus étrange de la liberté, si par un oubli intolérable de la surveillance que doivent exercer les assemblées administratives, de simples particuliers, sans autorisation, sans cautions connues, ne s'étaient pas arrosé le droit d'émettre des papiers de toutes les valeurs, je vous dirais, (1) Bibliothèque nationale. — Assemblée législative, Assignats et monnaies, E.

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 37
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Messieurs, que l'importante nécessité de retenir dans la circulation la petite monnaie et celle de cuivre vous imposerait la loi de ne pas décréter d'assignats au-dessous de & livres ; il me serait facile de prouver que la petite monnaie n'a pas é...
      ...s les départements où l'on n'a pas créé de caisses patriotiques; qu'elle a fui, au contraire, de tous les lieux où ces caisses ont été é...
      Messieurs, que l'importante nécessité de retenir dans la circulation la petite monnaie et celle de cuivre vous imposerait la loi de ne pas décréter d'assignats au-dessous de & livres ; il me serait facile de prouver que la petite monnaie n'a pas été exportée, qu'elle est plus considérable qu'elle n'était avant les assignats et qu'elle est restée en circulation dans les départements où l'on n'a pas créé de caisses patriotiques; qu'elle a fui, au contraire, de tous les lieux où ces caisses ont été établies.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Il me serait facile ensuite de vous prouver quelle perte immense résulte pour le peuple de l usage des assignats de petite valeur, et l'inquiétude que peuv... Il me serait facile ensuite de vous prouver quelle perte immense résulte pour le peuple de l usage des assignats de petite valeur, et l'inquiétude que peuvent lui causer les falsifications sans nombre dont il serait la victime.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ...ieurs, qu'il ne me serait pas difficile de vous démontrer que cette émission, si e...
      ... éton-nement que j'ai vu le département de Paris et la municipalité souffrir, non seulement des émissions de papier de toutes les couleurs, sans examiner le g...
      ...s portaient, mais même une introduction de médailles servant de monnaies, comme si le droit de battre monnaie n'était pas un droit sou...
      Je crois enfin, Messieurs, qu'il ne me serait pas difficile de vous démontrer que cette émission, si elle était à faire, serait aussi dangereuse qu'im-politique; mais le mal est fait; cette émission existe; et, je vous l'avoue, ce n'est pas sans éton-nement que j'ai vu le département de Paris et la municipalité souffrir, non seulement des émissions de papier de toutes les couleurs, sans examiner le gage sur lequel ils portaient, mais même une introduction de médailles servant de monnaies, comme si le droit de battre monnaie n'était pas un droit souverain et appartenant à la nation seule !
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Dans le département de la Gironde, dont j'avais l'honneur d'êt...
      ...ssignats qu'elles recevaient en échange de leurs billets de moindres valeurs, nous avons vérifié ré...
      ... pas même quelle est la somme du papier de confiance qu'on s'est permis de mettre en émission.
      Dans le département de la Gironde, dont j'avais l'honneur d'être membre, nous avons permis d'établir des caisses patriotiques, mais nous les avons surveillées, mais nous les avons assujetties à adopter les assignats qu'elles recevaient en échange de leurs billets de moindres valeurs, nous avons vérifié régulièrement les dépôts et les émissions; nous iravons pas permis que la masse du papier circulant fût augmentée. Ici, au contraire, on ne sait pas même quelle est la somme du papier de confiance qu'on s'est permis de mettre en émission.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Je suis loin, Messieurs, de partager l'inquiétude publique sur le sort de ces caisses ; je crois que le plus gran...
      ...issements ; je sais même que la plupart de ceux qui les ont formés ont demande que...
      ...it qu'ils le fussent, et le département de Paris ne devait pas se dispenser de ce soin.
      Je suis loin, Messieurs, de partager l'inquiétude publique sur le sort de ces caisses ; je crois que le plus grand nombre mérite une entière confiance et que le besoin a nécessité ces établissements ; je sais même que la plupart de ceux qui les ont formés ont demande que leurs dépôts fussent vérifiés et surveillés : mais cela ne suffit pas; il fallait qu'ils le fussent, et le département de Paris ne devait pas se dispenser de ce soin.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Aujourd'hui, Messieurs, que l'émission de ce petit papier existe, quelles mesures devez-vous prendre ? Si une plus grande masse de monnaie pouvait être fabriquée, je la préférerais, sans balancer, à une émission de petits assignats nationaux. Avant de vous déterminer, vous avez de grandes considérations à examiner, le temps et le prix de cette fabrication; il serait essentiel ...
      ...eriez 1 émission d'assignats au-dessous de 5 livres, je voudrais qu'ils ne fussent pas moindres de 20 sous, et que vous vous borniez à ordonner une fabrication d'assignats de 20, 25 et 30 sous.
      Aujourd'hui, Messieurs, que l'émission de ce petit papier existe, quelles mesures devez-vous prendre ? Si une plus grande masse de monnaie pouvait être fabriquée, je la préférerais, sans balancer, à une émission de petits assignats nationaux. Avant de vous déterminer, vous avez de grandes considérations à examiner, le temps et le prix de cette fabrication; il serait essentiel que votre comité des assignats vous fit, à cet égard, un rapport détaillé ; et dans le cas où vous adopteriez 1 émission d'assignats au-dessous de 5 livres, je voudrais qu'ils ne fussent pas moindres de 20 sous, et que vous vous borniez à ordonner une fabrication d'assignats de 20, 25 et 30 sous.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Je bornerais la plus petite valeur de ces assignats à 20 sous, afin de retenir en circulation une plus grande masse de monnaie, afin d'émettre une moins grande quantité de papier. Cette coupure de 20, 25 et 30 sous peut, par les échanges, servir au payement de 5, 10, 20, 25, 30 sous, et aux sommes multiples ou composées de celles-ci ;. cette fabrication serait d... Je bornerais la plus petite valeur de ces assignats à 20 sous, afin de retenir en circulation une plus grande masse de monnaie, afin d'émettre une moins grande quantité de papier. Cette coupure de 20, 25 et 30 sous peut, par les échanges, servir au payement de 5, 10, 20, 25, 30 sous, et aux sommes multiples ou composées de celles-ci ;. cette fabrication serait d'ailleurs moins coû-
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      teuse que celle des assignats de 10 sous. Si ceux-ci coûtent 1 0/0, ceux de 20 sous ne coûteront qu'un demi pour ce... teuse que celle des assignats de 10 sous. Si ceux-ci coûtent 1 0/0, ceux de 20 sous ne coûteront qu'un demi pour cent.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Pour le projet de votre comité, 100 millions de livres exigeraient 116 millions d'assig... Pour le projet de votre comité, 100 millions de livres exigeraient 116 millions d'assignats; dans le mien, 74 millions d'assignats donneront la même somme.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ...ur la somme que vous déterminerez, afin de hâter cette fabrication, et pour que le...
      ...e quart du royaume pourrait être rempli de ce papier falsifié, sans que le peuple qui l'aurait reçu pût se douter de la perte immense dont il serait menacé.
      ...rais aussi que cette fabrication fût faite dans chaque département à, la fois pour la somme que vous déterminerez, afin de hâter cette fabrication, et pour que les falsifications pussent être plus facilement découvertes et arrêtées. Si vous o...
      ...ps considérable avant que ce papier puisse être répandu dans tout l'Empire, et le quart du royaume pourrait être rempli de ce papier falsifié, sans que le peuple qui l'aurait reçu pût se douter de la perte immense dont il serait menacé.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      Je vous propose donc de décréter : Je vous propose donc de décréter :
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ...saire pour les fabrications d'assignats de 20. 25 et 30 sous. ... assignats vous rendra incessamment compte du prix, des moyens et du temps nécessaire pour les fabrications d'assignats de 20. 25 et 30 sous.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      2° Que le comité de l'extraordinaire des finances vous prop... 2° Que le comité de l'extraordinaire des finances vous proposera la somme d'émission qui sera nécessaire.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ... des assignats vous rendra compte aussi de l'état actuel de la fabrication de la mon» naie de cuivre et de métal des cloches, et des moyens de l'augmenter, en exploitant avec plus d'activité les mines de la nation. 3° Que celui des assignats vous rendra compte aussi de l'état actuel de la fabrication de la mon» naie de cuivre et de métal des cloches, et des moyens de l'augmenter, en exploitant avec plus d'activité les mines de la nation.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ...ir exécutif (Murmures), qui sera chargé de rendre compte incessamment du montant de l'émission faite par ces caisses, de leur régime actuel et de leur cautionnement, sans que cette disp...
      ... arrêter en aucune maniéré les échanges de ces caisses, et la circulation de leurs billets jusqu'à ce que l'Assemblé...
      ...s actuelles soient mises sous la surveillance et l'inspection immédiate du pouvoir exécutif (Murmures), qui sera chargé de rendre compte incessamment du montant de l'émission faite par ces caisses, de leur régime actuel et de leur cautionnement, sans que cette disposition doive arrêter en aucune maniéré les échanges de ces caisses, et la circulation de leurs billets jusqu'à ce que l'Assemblée nationale en ait autrement décrété.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      (L'Assemblée ajourne la suite de la discussion à demain matin.) (L'Assemblée ajourne la suite de la discussion à demain matin.)
      À LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGIS LATIVE DU L... À LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGIS LATIVE DU LUNDI 12 DÉCEMBRE 1791
      Projet de décret relatif aux liquidations et à Vordre des remboursements de la dette exigible, présenté par M. Ri bond, député du département de l'Ain (1). Projet de décret relatif aux liquidations et à Vordre des remboursements de la dette exigible, présenté par M. Ri bond, député du département de l'Ain (1).

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 38
      ... supprimés, ae dîmes inféodées, brevets de retenue, et généralement tous ceux dont...
      ... déclarées par les décrets faire partie de la dette exigible, seront tenus de présenter leurs titres au commissaire du roi directeur général de la liquidation, avant le 1er mars prochain, s'ils sont en Europe, avant le 1er janvier 1793 s'ils sont dans les colonies en deçà du cap de Bonne-Espérance, et avant le 1er janvie...
      ...ap ; à défaut par les uns ou les autres de faire cette remise dans les délais ci-dessus, ils seront déchus de tous intérêts de leurs créances jusqu'au jour de la remise, et leurs capitaux ne leront plus partie de la dette exigible.
      primés, les propriétaires d'offices supprimés, ae dîmes inféodées, brevets de retenue, et généralement tous ceux dont les créances sont déclarées par les décrets faire partie de la dette exigible, seront tenus de présenter leurs titres au commissaire du roi directeur général de la liquidation, avant le 1er mars prochain, s'ils sont en Europe, avant le 1er janvier 1793 s'ils sont dans les colonies en deçà du cap de Bonne-Espérance, et avant le 1er janvier 1794 s'ils sont au delà dudit cap ; à défaut par les uns ou les autres de faire cette remise dans les délais ci-dessus, ils seront déchus de tous intérêts de leurs créances jusqu'au jour de la remise, et leurs capitaux ne leront plus partie de la dette exigible.
      ...uilibre et la confiance. Le décret du 9 de ce mois, adopté avec un empressement gé... ...t point cette ressource infructueuse, et que l'ordre suffisait pour ramener l'équilibre et la confiance. Le décret du 9 de ce mois, adopté avec un empressement général qui honore l'Assemblée nationale, a heureusement rendu cette discussion in...
      L'opinion que je m'étais proposé de présenter contenait des vues sur ce der...
      ...ateurs à la suite d'une grande quantité de noms, il m'est difficile d'espérer de pouvoir porter la parole. Néanmoins, co...
      ...aire naître, j'ai pensé qu'il convenait de le mettre sous les yeux ae l'Assemblée nationale. A l'avantage de détruire la série arbitraire ou incerta...
      ...sements opérés sans règle ni mesure, et de prévenir l'épuisement du Trésor public ...
      ...ppeler en même temps toutes les classes de créanciers dans une juste proportion, de tenir sans cesse 1 Assemblée éclairee sur la situation de la dette exigible, et sur celle du Trésor public, de fixer régulièrement les remboursements ...
      ...ur le Trésor public et l'administration de l'Empire.
      L'opinion que je m'étais proposé de présenter contenait des vues sur ce dernier objet ; mais étant placé sur la liste des orateurs à la suite d'une grande quantité de noms, il m'est difficile d'espérer de pouvoir porter la parole. Néanmoins, comme mon projet ae décret peut contenir des idées utiles, ou en faire naître, j'ai pensé qu'il convenait de le mettre sous les yeux ae l'Assemblée nationale. A l'avantage de détruire la série arbitraire ou incertaine des remboursements opérés sans règle ni mesure, et de prévenir l'épuisement du Trésor public par des payements énormes dans des moments inattendus, il réunit celui d'appeler en même temps toutes les classes de créanciers dans une juste proportion, de tenir sans cesse 1 Assemblée éclairee sur la situation de la dette exigible, et sur celle du Trésor public, de fixer régulièrement les remboursements à des époques rapprochées, d'établir enfin un ordre invariable, qui, sans préjud...
      ...u les retarder plus que la méthode actuelle, n'en offre pas les inconvénients pour le Trésor public et l'administration de l'Empire.
      PROJET DE DÉCRET. PROJET DE DÉCRET.
      ...lée nationale, considérant que s'il est de sa justice de s'occuper sans interruption de la liquidation et du remboursement des offices supprimés et des autres parties de la dette exigible, il n'est pas moins de son devoir de mettre le plus grand ordre dans ces opérations ; qu'il est nécessaire de connaître la totalité de la dette et les moyens de l'acquitter, de savoir ce qui a été payé et ce qui reste à payer ; de se faire rendre compte, à des époques fixes, des revenus et des besoins publics, de déterminer régulièrement, d'après ces i...
      ...es les classes des créanciers en raison de leur position et de la nature de leurs titres, sans écarter les uns au préjudice des autres ; de prér venir 1 épuisement subit du Trésor...
      ...ffectués sans précautions ni mesure, et de fixer une marche simple qui, sans nuire...
      ...ne administration prudente, et garantir de tout désordre.
      L'Assemblée nationale, considérant que s'il est de sa justice de s'occuper sans interruption de la liquidation et du remboursement des offices supprimés et des autres parties de la dette exigible, il n'est pas moins de son devoir de mettre le plus grand ordre dans ces opérations ; qu'il est nécessaire de connaître la totalité de la dette et les moyens de l'acquitter, de savoir ce qui a été payé et ce qui reste à payer ; de se faire rendre compte, à des époques fixes, des revenus et des besoins publics, de déterminer régulièrement, d'après ces instructions, les sommes à consacrer aux remboursements, d'y appeler toutes les classes des créanciers en raison de leur position et de la nature de leurs titres, sans écarter les uns au préjudice des autres ; de prér venir 1 épuisement subit du Trésor public par des remboursements inattendus, effectués sans précautions ni mesure, et de fixer une marche simple qui, sans nuire aux droits des créanciers, puisse se concilier avec une administration prudente, et garantir de tout désordre.
      ...e commissaire du roi, directeur général de la liquidation, présentera, dans la quinzaine, à l'Assemblée nationale, l'état de toutes les liquidations laites, et y jo...
      ...ent dans ses bureaux, un premier aperçu de ce qui reste à liquider.
      Le commissaire du roi, directeur général de la liquidation, présentera, dans la quinzaine, à l'Assemblée nationale, l'état de toutes les liquidations laites, et y joindra, d'après les pièces déposées actuellement dans ses bureaux, un premier aperçu de ce qui reste à liquider.
      Les bureaux de la liquidation seront ouverts pour la r... Les bureaux de la liquidation seront ouverts pour la réception des titres jusqu'au 1er mars prochain, depuis sept heures du matin jusq...
      Les directoires de départements adresseront aussi audit co...
      ... des dîmes inféodées et autres créances de cette nature avec leur avis. Ils prendr...
      ...révenir les propriétaires ou créanciers de leur faire promptement la présentation de leurs titres, et le feront publier clan...
      ...palités. Si le temps ne leur permet pas de faire l'examen de toutes le& pièces qui leur seront remis...
      ...ire dans lequel ils porteront la valeur de chaque créance par aperçu, et ils feron...
      Les directoires de départements adresseront aussi audit commissaire du roi, avant le 1er mars, les titres des dîmes inféodées et autres créances de cette nature avec leur avis. Ils prendront un arrêté pour prévenir les propriétaires ou créanciers de leur faire promptement la présentation de leurs titres, et le feront publier clans les différentes municipalités. Si le temps ne leur permet pas de faire l'examen de toutes le& pièces qui leur seront remises, ils les enregistreront, et en dresseront un état sommaire dans lequel ils porteront la valeur de chaque créance par aperçu, et ils feront parvenir cet état audit commissaire avant le 1er mars.
      Celui-ci formera, dans le courant de mars, un état général de toutes les créances à liquider, et cet ...
      ...ances mettront sous ses yeux le tableau de la situation du Trésor national, avec l...
      ...si l'état des biens nationaux vendus et de ceux restant à vendre, celui des sommes...
      Celui-ci formera, dans le courant de mars, un état général de toutes les créances à liquider, et cet état sera présenté à l'Assemblée nationale le 1er avril ; à la même époque, ses comités des finances mettront sous ses yeux le tableau de la situation du Trésor national, avec l'aperçu des dépenses et des recettes à faire dans les mois d'avril, mai et juin. Us donneront aussi l'état des biens nationaux vendus et de ceux restant à vendre, celui des sommes payées à compte des acquisitions, et des fonds à rentrer pendant ces trois mois...
      ...aine d avril, la somme qu'il conviendra de destiner aux remboursements pendant les mois d'avril, mai et juin, et au delà de laquelle lesdits remboursements ne pour... ...t imprimés et distribués, le Corps législatif déterminera, dans la première huitaine d avril, la somme qu'il conviendra de destiner aux remboursements pendant les mois d'avril, mai et juin, et au delà de laquelle lesdits remboursements ne pourront être portés pendant lesdits mois.
      Au 1er juillet, ses comités de finances et le commissaire du roi lui présenteront de nouveau des états de la situation du Trésor public et delà d...
      ...mois suivants. Le même ordre sera suivi de trois mois en trois mois, et la fixatio...
      ... toujours faite dans les premiers jours de chaque trimestre en suite des états et ...
      Au 1er juillet, ses comités de finances et le commissaire du roi lui présenteront de nouveau des états de la situation du Trésor public et delà dette, à la vue desquels il déterminera dans la première huitaine la somme à appliquer aux remboursements pendant les trois mois suivants. Le même ordre sera suivi de trois mois en trois mois, et la fixation du fonds sera toujours faite dans les premiers jours de chaque trimestre en suite des états et tableaux ci-dessus désignés.

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page
      ...chands, fournisseurs et autres créances de cette nature, ainsi que les objets provenant de l'arriéré des départements pour La première comprendra les salaires et comptes d'ouvriers, marchands, fournisseurs et autres créances de cette nature, ainsi que les objets provenant de l'arriéré des départements pour
      La seconde classe sera composée de toutes les autres créances quelconques dont le capital ne s'élève pas au-dessus de cinq mille livres. La seconde classe sera composée de toutes les autres créances quelconques dont le capital ne s'élève pas au-dessus de cinq mille livres.
      La troisième classe, de toutes celles de 5,000 livres jusqu'à 10,000 livres de capital. La troisième classe, de toutes celles de 5,000 livres jusqu'à 10,000 livres de capital.
      La quatrième classe, de toutes celles de 10,000 livres jusqu'à 20,000 livres du ... La quatrième classe, de toutes celles de 10,000 livres jusqu'à 20,000 livres du capital.
      La cinquième classe, de toutes celles qui s'élèvent au-dessus de 20,000 livres, sauf 1 exception ci-aprè... La cinquième classe, de toutes celles qui s'élèvent au-dessus de 20,000 livres, sauf 1 exception ci-après.
      ...pour objet des remboursements d'offices de finances au-dessus de 20,000 livres, ainsi que les charges de secrétaires du roi, et les brevets de retenue d'une valeur excédant ladite somme de 20,000 livres. La sixième classe contiendra enfin toutes les créances qui ont pour objet des remboursements d'offices de finances au-dessus de 20,000 livres, ainsi que les charges de secrétaires du roi, et les brevets de retenue d'une valeur excédant ladite somme de 20,000 livres.
      ...m- -blée nationale dans le premier mois de chaque trimestre, et toutes les créance...
      ...r chaque classe, réglés d'après l'ordre de la réception des pièces
      ...du 1er avril 1792, toutes les liquidations à décréter seront présentées à l'Assem- -blée nationale dans le premier mois de chaque trimestre, et toutes les créances seront placées dans celle des classes à laquelle elles appartiennent; elles y seront inscrites par numéros particuliers pour chaque classe, réglés d'après l'ordre de la réception des pièces
      Un tiers de la somme qui sera fixée pour les rembou... Un tiers de la somme qui sera fixée pour les remboursements à effectuer pendant le trimestre sera toujours destiné aux deux premièr...
      ...eurs classes n'offriront plus une masse de dettes capable d'absorber en entier le ... Lorsqu'une ou plusieurs classes n'offriront plus une masse de dettes capable d'absorber en entier le tiers qui leur sera destiné, alors l'excédent accroîtra en faveur des autres cla...
      ...et la Quatrième auront le premier tiers de la somme nxée pour le trimestre, la cin... Quand les deux premières seront totalement remboursées, la troisième et la Quatrième auront le premier tiers de la somme nxée pour le trimestre, la cinquième aura le second tiers, et la sixième recevra le dernier.
      ...deux dernières auront chacune la moitié de la somme déterminée pour le trimestre. Enfin, lorsque les quatre premières classes seront payées, les deux dernières auront chacune la moitié de la somme déterminée pour le trimestre.
      Le comité de la liquidation fera incessamment le rap...
      ... du roi ; et dans la première quinzaine de janvier, il fera le rapport de celles dont le travail se trouve actuel...
      ...l après ces rapports, seront remboursés de suite sans aucune distinction des class...
      Le comité de la liquidation fera incessamment le rapport des liquidations dont le travail est actuellement terminé par le commissaire du roi ; et dans la première quinzaine de janvier, il fera le rapport de celles dont le travail se trouve actuellement entrepris sans être achevé. Les objets compris au premier article, qui seront liquidés par l'Assemblée nationale cl après ces rapports, seront remboursés de suite sans aucune distinction des classes ci-dessus.
      ...s celles qui seront soumises à l'examen de l'Assemblée nationale par le comité de liquidation jusqu'au 1er avril, ne pour... ... mais à l'exception des liquidations mentionnées dans l'article précédent, toutes celles qui seront soumises à l'examen de l'Assemblée nationale par le comité de liquidation jusqu'au 1er avril, ne pourront comprendre que des objets faisant partie des trois premières classes ; cet ...
      ...exigibles seront payés dans la forme et de la manière prescrites par les précédent... Les intérêts des créances exigibles seront payés dans la forme et de la manière prescrites par les précédents décrets pour ceux qui auront produit leurs titres dans les délais fixés par le...
      ...t être employées et admises en paiement de domaines nationaux jusqu'à la concurrence de la moitié des créances, et cette moitié...
      ...rès les arrêtés et avis des directoires de département pour les dîmes inféodées et autres objets de cette nature.
      ...teur, en lui remettant leurs titres, des reconnaissances provisoires qui pourront être employées et admises en paiement de domaines nationaux jusqu'à la concurrence de la moitié des créances, et cette moitié sera présumée, soit d'après la valeur déterminée par les titres, soit d'après les arrêtés et avis des directoires de département pour les dîmes inféodées et autres objets de cette nature.
      Le comité de liquidation prendra incessamment des re...
      ...u commissaire du roi, directeur général de la liquidation, et il indiquera à l'Ass...
      Le comité de liquidation prendra incessamment des renseignements exacts sur la composition et le nombre des bureaux et des employés du commissaire du roi, directeur général de la liquidation, et il indiquera à l'Assemblée nationale les réformes que Féconomie et le bien du service pourraient y f...
      ...roi ; le ministre informera l'Assemblée de son envoi dans les départements huitain...
      ... feront publier la loi dans la huitaine de sa réception.
      Le présent décret sera porté dans le jour à la sanction du roi ; le ministre informera l'Assemblée de son envoi dans les départements huitaine après la sanction, et les corps administratifs feront publier la loi dans la huitaine de sa réception.
      ...ée nationale pense que le développement de ce projet de décret puisse être de quelqu'utilité, soit pour prévenir les ... Nota. Si l'Assemblée nationale pense que le développement de ce projet de décret puisse être de quelqu'utilité, soit pour prévenir les objections, soit pour faire connaître les motifs, je les présenterai au moment o...

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 40
      A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU LU... A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU LUNDI 12 DÉCEMBRE 1791
      OPINION de Jtf. Pronveur (1), député du départemen...
      ...lée nationale, sur le rapport du comité de l'extraordinaire des finances, pour une émission d'assignats au-dessous de 5 livres (2).
      OPINION de Jtf. Pronveur (1), député du département du Nord à l'Assemblée nationale, sur le rapport du comité de l'extraordinaire des finances, pour une émission d'assignats au-dessous de 5 livres (2).
      Convient-il de faire des assignats au-dessous de 5 livres ? Ces assignats sont-ils néces... Convient-il de faire des assignats au-dessous de 5 livres ? Ces assignats sont-ils nécessaires ? Pour quelle somme faut-il en fabriquer? A quel emploi faut-il les desti...
      1° Convient-il de faire des assignats au-dessous de 5 livres. 1° Convient-il de faire des assignats au-dessous de 5 livres.
      Il est de l'essence de tout système monétaire que la monnaie p... Il est de l'essence de tout système monétaire que la monnaie puisse être divisée dans toutes les fractions que comporte l'unité numérique.
      ... d or et d'argent, ce médium univei'sel de tous les échanges entre les peuples com...
      ...e notre monnaie, depuis les pièces d'or de deux louis, jusqu'aux pièces de trois deniers.
      Ainsi la monnaie d or et d'argent, ce médium univei'sel de tous les échanges entre les peuples commerçants, se trouve divisée par chaque gouvernement dans des fractions relatives...
      ...rêtent à tous les besoins. Vous connaissez, Messieurs, les divisions que présente notre monnaie, depuis les pièces d'or de deux louis, jusqu'aux pièces de trois deniers.
      ... fractions relatives aux divers besoins de la société. ...ou tard, le besoin se ferait sentir e diviser cette monnaie dans les différentes fractions relatives aux divers besoins de la société.
      ...ts qui devaient nécessairement résulter de l'émission d'une monnaie nouvelle, dont...
      ...ne correspondaient pas à l'emploi usuel de toute monnaie, quelle que soit sa dénom...
      ...qu'elle aurait dû prendre dans une sérieuse considération les divers inconvénients qui devaient nécessairement résulter de l'émission d'une monnaie nouvelle, dont les différentes fractions ne correspondaient pas à l'emploi usuel de toute monnaie, quelle que soit sa dénomination.
      Lorsqu'il fut question de décréter la nouvelle monnaie d'assignats, on assurait qu'elle se soutiendrait au pair de sa valeur numérique, avec la monnaie mé...
      ...e préjugé qu'il faut attribuer l'erreur de l'Assemblée constituante de ne faire d'abord fabriquer que des pièces de 2 mille, de 1,000, de 3 et de 200 cents livres. Sans doute, elle crut...
      ...lation ; mais cette illusion ne fut pas de longue durée, et bientôt elle reconnut la nécessité de faire fabriquer des pièces de différentes sommes ; nous en avons actuellement jusqu'à 5 livres ; mais ces pièces de 5 livres forment-elles la dernière frac...
      Lorsqu'il fut question de décréter la nouvelle monnaie d'assignats, on assurait qu'elle se soutiendrait au pair de sa valeur numérique, avec la monnaie métal, et c'est peut-être à ce préjugé qu'il faut attribuer l'erreur de l'Assemblée constituante de ne faire d'abord fabriquer que des pièces de 2 mille, de 1,000, de 3 et de 200 cents livres. Sans doute, elle crut que ces pièces s'échangeraient avec facilité, contre les pièces d'or et d'argent en circulation ; mais cette illusion ne fut pas de longue durée, et bientôt elle reconnut la nécessité de faire fabriquer des pièces de différentes sommes ; nous en avons actuellement jusqu'à 5 livres ; mais ces pièces de 5 livres forment-elles la dernière frac-
      ...tions d'ordre et des changements que je De pouvais prévoir dans l'ordre du jour, m'ayant empêché de prononcer mon opinion, je la fais impri... (2) J'étais inscrit pour parler sur cette matière : des prétendues motions d'ordre et des changements que je De pouvais prévoir dans l'ordre du jour, m'ayant empêché de prononcer mon opinion, je la fais imprimer.
      ...argent sont divisées jusqu'en fractions de 6 sols, il est donc nécessaire de faire fabriquer des fractions d'assignats-monnaie qui approchent de cette valeur. ...e a remplacé dans la circulation les pièces d'or et d'argent ; or, les pièces d'argent sont divisées jusqu'en fractions de 6 sols, il est donc nécessaire de faire fabriquer des fractions d'assignats-monnaie qui approchent de cette valeur.
      Je passe maintenant à l'examen de la seconde question. Les fractions d'assignats au-dessous de 5 livres sont-elles nécessaires? Je passe maintenant à l'examen de la seconde question. Les fractions d'assignats au-dessous de 5 livres sont-elles nécessaires?
      ...été dit pour vous démontrer que le bien de l'agriculture et du commerce exigeait i...
      ...pidité et l'agiotage; vous avez entendu de toutes parts le vœu du peuple. C'est surtout la classe indigente qui souffre le plus de ce malheur public, et elle a des droits...
      Je ne vous répéterai pas, Messieurs, tout ce qui vous a été dit pour vous démontrer que le bien de l'agriculture et du commerce exigeait impérieusement cette mesure ; je ne remettrai pas sous vos yeux ce tableau affligeant des horreurs enfantées par la cupidité et l'agiotage; vous avez entendu de toutes parts le vœu du peuple. C'est surtout la classe indigente qui souffre le plus de ce malheur public, et elle a des droits incontestables à votre sollicitude.
      ...ractions d'assignats-monnaie au-dessous de 5 livres sont nécessaires, mais que mêm... ...urs, la question sous un rapport plus général, et je dis que non seulement les fractions d'assignats-monnaie au-dessous de 5 livres sont nécessaires, mais que même elles sont indispensables si on ne veut pas que le public soit trompé.
      ...us faire observer que l'Etat est inondé de papier-monnaie dont la fabrication est faite par des particuliers, et que les fractions de ces papiers sont de 50, 40, 30, 25, 20,15, 10 et même 5 Sol... Pour vous prouver cette vérité, je me bornerai à vous faire observer que l'Etat est inondé de papier-monnaie dont la fabrication est faite par des particuliers, et que les fractions de ces papiers sont de 50, 40, 30, 25, 20,15, 10 et même 5 Sols.
      ...iculiers ont trouvée à faire l'émission de leur papier de confiance, si ce n'est au besoin sans c...
      ...rouve chaque jour d'avoir des fractions de monnaie pour les besoins usuels de la vie.
      A quelle cause faut-il attribuer la prodigieuse facilité que des particuliers ont trouvée à faire l'émission de leur papier de confiance, si ce n'est au besoin sans cesse renaissant, que la société éprouve chaque jour d'avoir des fractions de monnaie pour les besoins usuels de la vie.
      Mais si ces papiers de confiance se trouvaient, en dernière an... Mais si ces papiers de confiance se trouvaient, en dernière analyse, manquer du gage qui doit les représenter, le public ne sera-t-il pas fond...
      Le droit de battre monnaie est-il donc si peu susce...
      ... n'est-il pas un des premiers attributs de la souveraineté, et le gouvernement qui...
      ...devient-il pas responsable à la société de tous les abus qui en résultent?
      Le droit de battre monnaie est-il donc si peu susceptible d'abus que le législateur puisse l'abandonner à tous les particuliers? Ce droit n'est-il pas un des premiers attributs de la souveraineté, et le gouvernement qui ne pourvoirait pas lui-même à la fabrication d'une monnaie divisible, dans le nombre des fractions nécessaires aux besoins journaliers des citoyens, ne devient-il pas responsable à la société de tous les abus qui en résultent?
      ...sponsabilité bien plus puissante, celle de l'opinion ? ...aire des fonctionnaires publics, n'existe-t-il pas pour des législateurs, une responsabilité bien plus puissante, celle de l'opinion ?
      Je crois, Messieurs, qu'au nombre de nos devoirs les plus importants, nous devons compter celui de détruire les abus du système monétaire des assignats ; et un de ces anus les plus évidents, c'est l'émission prodigieuse des billets de confiance. J'entends dire qu ils sont l...
      ... sans eux aucun des échanges ordinaires de la société, puisque, malgré que leur hy...
      Je crois, Messieurs, qu'au nombre de nos devoirs les plus importants, nous devons compter celui de détruire les abus du système monétaire des assignats ; et un de ces anus les plus évidents, c'est l'émission prodigieuse des billets de confiance. J'entends dire qu ils sont libres ; non, Messieurs, ils ne sont pas libres, puisque la nécessité leur a donn...
      ...essieurs, ils ne sont pas libres, puisque le peuple les désire, et ne peut faire sans eux aucun des échanges ordinaires de la société, puisque, malgré que leur hypothèque ne soit pas connue, ce peuple, pour se soustraire à la rapacité des mar...

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 41
      blique que dans une spéculation de banque dont le résultat doit toujours t... blique que dans une spéculation de banque dont le résultat doit toujours tomber sur le peuple.
      ...e fixer aujourd'hui votre attention est de savoir si l'intérêt de la société exige que nous ordonnions la fabrication d'assignats au-dessous de 5 livres. Le seul objet qui doive fixer aujourd'hui votre attention est de savoir si l'intérêt de la société exige que nous ordonnions la fabrication d'assignats au-dessous de 5 livres.
      Or, la solution de cette question est donnée par ces seuls mots : Vassignat est-il monnaie de l'Etat ? Or, la solution de cette question est donnée par ces seuls mots : Vassignat est-il monnaie de l'Etat ?
      ...ites fractions ne peuvent être moindres de 10 sols pour remplacer dans la circulat... ...onnaie soit divisible dans les plus petites fractions possibles, et ces plus petites fractions ne peuvent être moindres de 10 sols pour remplacer dans la circulation les métaux d'or et d'argent.
      ...sable qu'il soit fabriqué des assignats de 50,40,30,25,20,15 et 10 sols, et je cro...
      ...t utile et indispensable que la monnaie de cuivre soit fabriquée en assez grande abondance pour que tous les porteurs de fractions d'assignats puissent trouver ...
      Je crois donc utile et même indispensable qu'il soit fabriqué des assignats de 50,40,30,25,20,15 et 10 sols, et je crois également utile et indispensable que la monnaie de cuivre soit fabriquée en assez grande abondance pour que tous les porteurs de fractions d'assignats puissent trouver a les échanger contre des sous et des demi-sous.
      ...ainsi que votre comité, qu'il convienne de se borner a des assignats de 50, 15 et 10 sous, puisque les billets de confiance portent d'autres divisions ; ...
      ..., Messieurs, nous devons nous empresser de faire jouir la classe indigente du peup...
      ...ortons à ses maux par cette fabrication de petits assignats, en accélérant leur ém...
      Je ne pense pas, ainsi que votre comité, qu'il convienne de se borner a des assignats de 50, 15 et 10 sous, puisque les billets de confiance portent d'autres divisions ; il en résulte que ces divisions sont nécessaires, ou du moins utiles. D'un autre côté, Messieurs, nous devons nous empresser de faire jouir la classe indigente du peuple, du remède que nous apportons à ses maux par cette fabrication de petits assignats, en accélérant leur émission. Vous savez que la crainte des contrefaçons empêche qu'on ne fabrique, en...
      ...int que les petits assignats au-dessous de 5 livres ne fassent disparaître la monn...
      ...se, lorsque nous voyons que les billets de confiance n'ont pas fait le mal qu'on appréhende ? Or, les assignats qu'on vous propose de faire fabriquer, remplaceront les billets de confiance et présenteront la solidité de la véritable monnaie par leur hypothèque. Il n'est donc pas possible de présumer qu'ils puissent nuire.
      On craint que les petits assignats au-dessous de 5 livres ne fassent disparaître la monnaie. Mais cette crainte est-elle bien sérieuse, lorsque nous voyons que les billets de confiance n'ont pas fait le mal qu'on appréhende ? Or, les assignats qu'on vous propose de faire fabriquer, remplaceront les billets de confiance et présenteront la solidité de la véritable monnaie par leur hypothèque. Il n'est donc pas possible de présumer qu'ils puissent nuire.
      On se récrie ensuite sur les frais de fabrication; mais quels que soient ces frais, peuvent-ils vous arrêter lorsqu'il s'agit de soulager le peuple? Sont-ils perdus, ce...
      ...s paie ? Non, Messieurs, il n'est point de dépense plus précieuse et par son objet...
      ...curez du travail. Rapprochez d'ailleurs de cette dépense l'avantage qu'elle vous procurera de ne plus acheter chèrement du numéraire ...
      ...concourir ainsi vous-mêmes au discrédit de votre papier-monnaie. Rapprochez-en l'augmentation de recette sur les impositions que facilit...
      On se récrie ensuite sur les frais de fabrication; mais quels que soient ces frais, peuvent-ils vous arrêter lorsqu'il s'agit de soulager le peuple? Sont-ils perdus, ces frais, pour la nation qui les paie ? Non, Messieurs, il n'est point de dépense plus précieuse et par son objet et par son emploi. C'est pour le peuple que vous dépensez, c'est sur le peuple même que vous versez ces dépenses ; ce sont des ouvriers auxquels vous procurez du travail. Rapprochez d'ailleurs de cette dépense l'avantage qu'elle vous procurera de ne plus acheter chèrement du numéraire pour le service des caisses publiques, et concourir ainsi vous-mêmes au discrédit de votre papier-monnaie. Rapprochez-en l'augmentation de recette sur les impositions que faciliteront ces petits assignats-, et vous resterez convaincus, Messieurs, que leur ém...
      Pour quelle somme faut-il fabriquer de ces fractions d'assignats ? C'est ma tr...
      ...t bien simple : je pense que l'émission de ces fractions d'assignats ne doit avoir d'autres bornes que les besoins de la société.
      Pour quelle somme faut-il fabriquer de ces fractions d'assignats ? C'est ma troisième question, et ma réponse est bien simple : je pense que l'émission de ces fractions d'assignats ne doit avoir d'autres bornes que les besoins de la société.
      ...nifestés par la circulation des billets de confiance ; et s'il était possible d'en...
      ...eurs lieux où il n'y a point été établi de caisse patriotique. Il faut faire cesser cet embarras, et je ne vois point de plus sûr moyen que de proportionner notre émission de fractions d'assignats au montant de la monnaie d'argent qui existe depuis les pièces de trois livres jusqu'à six sols ; l'expér...
      ... donc pas en émettant pour 150 millions de petits assignats, somme à laquelle des personnes instruites portent le montant de cette monnaie d'assignats, et je les diviserai ainsi : 20 millions de chacune des coupures de 50, 40, 30, 25, 20 sols, et 25 millions de celles de 15 et 10 sols.
      Ces besoins sont manifestés par la circulation des billets de confiance ; et s'il était possible d'en connaître le nombre, nous nous trouverions très éclairés sur ce que nous avons ...
      ...us fixer absolument à cette base, puisque la circulation est obstruée dans plusieurs lieux où il n'y a point été établi de caisse patriotique. Il faut faire cesser cet embarras, et je ne vois point de plus sûr moyen que de proportionner notre émission de fractions d'assignats au montant de la monnaie d'argent qui existe depuis les pièces de trois livres jusqu'à six sols ; l'expérience nous a prouvé que ce montant suffisait à tous les échanges ; nous ne nous éloignerons donc pas en émettant pour 150 millions de petits assignats, somme à laquelle des personnes instruites portent le montant de cette monnaie d'assignats, et je les diviserai ainsi : 20 millions de chacune des coupures de 50, 40, 30, 25, 20 sols, et 25 millions de celles de 15 et 10 sols.
      ...mbrasser à la fois les diverses parties de finances; les bons citoyens gémissent que tant de discussions particulières aient détourné l'attention des législateurs de la France de ce point si important pour le salut de l'Etat ; je remplis un devoir sacré en vous conjurant au nom de la patrie, de vous livrer, enfin sérieusement, à ce qu'exige la situation de nos finances. ...mesures partielles pourraient nuire à la chose publique, et vous avez résolu d'embrasser à la fois les diverses parties de finances; les bons citoyens gémissent que tant de discussions particulières aient détourné l'attention des législateurs de la France de ce point si important pour le salut de l'Etat ; je remplis un devoir sacré en vous conjurant au nom de la patrie, de vous livrer, enfin sérieusement, à ce qu'exige la situation de nos finances.
      ...s qu'àdes échanges contre des assignats de 500 livres ; il faut que tous les dépar...
      ...et, en les divisant entre eux en raison de leurs contributions foncières et mobili...
      ...nse, Messieurs, que si vous êtes jaloux de conserver aux assignats-monnaie toute l...
      ...ne sera plus permis à aucun particulier de fabriquer et mettre en circulation aucun papier de confiance. Si vous négligez ce moyen, v...
      ...à être accaparés avec ces mêmes billets de confiance que les associés de ces banques pourront doubler et donner ...
      ...otage qui les aurait bientôt dédommagés de leur perte.
      ...nce veut que les fractions d assignats qui seront fabriquées ne soient employ ées qu'àdes échanges contre des assignats de 500 livres ; il faut que tous les départements en profitent ; et, en les divisant entre eux en raison de leurs contributions foncières et mobilières, vous approcherez le plus possible d'une juste distribution. Aussitôt que ces assignats pourront être émis, je pense, Messieurs, que si vous êtes jaloux de conserver aux assignats-monnaie toute la confiance dont ils sont susceptibles, vous devez ordonner qu'il ne sera plus permis à aucun particulier de fabriquer et mettre en circulation aucun papier de confiance. Si vous négligez ce moyen, vous exposez vos fractions d'assignats à être accaparés avec ces mêmes billets de confiance que les associés de ces banques pourront doubler et donner à perte, pour établir sur vos nouvelles fractions d'assignats un agiotage qui les aurait bientôt dédommagés de leur perte.
      Je pense donc qu'il est indispensable de faire retirer ces billets de la circulation ; et, pour y parvenir, j...
      ...formé ces étae blissements seront tenus de représenter lasomm-d'assignats échangés contre les billets de confiance ; que ces assignats étant déposés dans les caisses de district, tous les particuliers porteurs de ces billets de confiance pourront venir les échanger.
      Je pense donc qu'il est indispensable de faire retirer ces billets de la circulation ; et, pour y parvenir, je crois qu'il faudrait ordonner que, dans tous les départements où il a été établi des caisses patriotiques, ceux qui ont formé ces étae blissements seront tenus de représenter lasomm-d'assignats échangés contre les billets de confiance ; que ces assignats étant déposés dans les caisses de district, tous les particuliers porteurs de ces billets de confiance pourront venir les échanger.
      ... et aux fabricants, sur des certificats de leurs municipalités, ...fin, Messieurs, je crois que le surplus pourrait être distribué aux cultivateurs et aux fabricants, sur des certificats de leurs municipalités,

      Séance du lundi 12 décembre 1791

      page 42
      visés par les directoires de district, et suivant l'ordre de leur présentation. visés par les directoires de district, et suivant l'ordre de leur présentation.
      De cette règle générale, je ne vous propose qu'une exception provisoire en faveur de la caisse des comptes qui ne laisse auc... De cette règle générale, je ne vous propose qu'une exception provisoire en faveur de la caisse des comptes qui ne laisse aucun doute sur la représentation du gage des billets qu'elle met en circulation, e...
      ...rant que les assignats sont une monnaie de l'État et qu'ils doivent, en conséquenc...
      ...ons nécessaires aux échanges ordinaires de la société, que le peuple souffre de l'agiotage qui a lieu sur les assignats...
      « L'Assemblée nationale, considérant que les assignats sont une monnaie de l'État et qu'ils doivent, en conséquence, être divisés en fractions nécessaires aux échanges ordinaires de la société, que le peuple souffre de l'agiotage qui a lieu sur les assignats, parce que ces fractions d'assignats n'existent pas, et qu'il est pressant d'y ...
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'extraordinaire et décrété l'urgence, ... « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de l'extraordinaire et décrété l'urgence, décrète ce qui suit :
      ...our 150 millions d'assignats au-dessous de 5 Livres; savoir: 20 millions de 50 sols, 20 de 40, 20 de 30, 20 de 25, 20 de 20, 25 de 15, et 25 de 10 sols. . Il sera fabriqué pour 150 millions d'assignats au-dessous de 5 Livres; savoir: 20 millions de 50 sols, 20 de 40, 20 de 30, 20 de 25, 20 de 20, 25 de 15, et 25 de 10 sols.
      ..., entre tous les départements en raison de leurs contributions foncière et mobiliè... « Art. 2. Ces assignats seront distribués, entre tous les départements en raison de leurs contributions foncière et mobilière.
      « Art. 3. Aussitôt l'émission de ces assignats, tous papiers ou billets de confiance ne pourront plus rester en ci... « Art. 3. Aussitôt l'émission de ces assignats, tous papiers ou billets de confiance ne pourront plus rester en circulation.
      ...es lieux où il a été établi des caisses de billets de confiance, les personnes qui ont formé ces établissements seront tenues de faire connaître, aussitôt la publication du décret, aux directoires de départements, le montant de 1 émission des billets par eux faite. « Art. 4. Dans tous les lieux où il a été établi des caisses de billets de confiance, les personnes qui ont formé ces établissements seront tenues de faire connaître, aussitôt la publication du décret, aux directoires de départements, le montant de 1 émission des billets par eux faite.
      ... diligence du procureur général syndic, de déposer dans les caisses de district qui leur seront désignées, les assignats qu'elles ont reçus en échange de leurs billets de confiance. .... 5. Elles seront également tenues, sur la notification qui leur sera faite à la diligence du procureur général syndic, de déposer dans les caisses de district qui leur seront désignées, les assignats qu'elles ont reçus en échange de leurs billets de confiance.
      ... annoncés par les directoires, en suite de l'arrêté des directoires de départements, les receveurs de district échangeront contre les assignats les billets de confiance que présenteront les particul... « Art. 6. Aux jours qui seront annoncés par les directoires, en suite de l'arrêté des directoires de départements, les receveurs de district échangeront contre les assignats les billets de confiance que présenteront les particuliers, jusqu'à concurrence des assignats remis par les caisses, et cet échange se...
      ...ts restants seront accordés, en échange de ceux de 500 livres, aux cultivateurs et fabricants, suivant le même ordre de présentation, sur des certificats des municipalités visés par les directoires de district. « Art. 8. Le terme écoulé, les assignats restants seront accordés, en échange de ceux de 500 livres, aux cultivateurs et fabricants, suivant le même ordre de présentation, sur des certificats des municipalités visés par les directoires de district.
      « Art. 9. Les billets de la caisse d'escompte de Paris pont provisoirement exceptés des ... « Art. 9. Les billets de la caisse d'escompte de Paris pont provisoirement exceptés des dispositions du présent décret. »
  • Tome 38 : Du 29 janvier au 21 février 1792 2 résultats
    • Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      - search term matches: (16)

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 191
      Locuteur: Broussonnet
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 4 février, au soir. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 4 février, au soir.
      Locuteur: Lamarque
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 3 février. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 3 février.
      Locuteur: Lamarque
      ...istrateurs du directoire du département de Paris, à laquelle est joint un mé- 1° Lettre des administrateurs du directoire du département de Paris, à laquelle est joint un mé-
      présidence de m. condorcet. présidence de m. condorcet.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 192
      Locuteur: Lamarque
      ...d, officier du vingtième régiment, l'uu de ceux dénommés dans l'acte d'accusation de l'Assemblée nationale du 3 janvier, n'a... ...ar une lettre du directoire du département des Pyrénées-Orientales, que M. Gérard, officier du vingtième régiment, l'uu de ceux dénommés dans l'acte d'accusation de l'Assemblée nationale du 3 janvier, n'a pu être transféré avec les autres prisonniers à Orléans, parce qu'il était dang...
      Locuteur: Lamarque
      moire sur les besoins du service de deux compagnies de gendarmerie nationale, chargées, par la loi du 16 février 1791, de la garde des prisons; cette lettre est ... moire sur les besoins du service de deux compagnies de gendarmerie nationale, chargées, par la loi du 16 février 1791, de la garde des prisons; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lamarque
      « Nous avons l'honneur de vous adresser un mémoire sur le besoin de la gendarmerie nationale, chargée, par la loi du 16 février 1791, de la garde des prisons. Nous vous prions, Monsieur le Président, de mettre ce mémoire sous les yeux de l'Assemblée nationale, pour qu'elle pès...
      ...déterminent à demander une organisation de cette partie de la force publique.
      « Nous avons l'honneur de vous adresser un mémoire sur le besoin de la gendarmerie nationale, chargée, par la loi du 16 février 1791, de la garde des prisons. Nous vous prions, Monsieur le Président, de mettre ce mémoire sous les yeux de l'Assemblée nationale, pour qu'elle pèse dans sa sagesse les motifs qui nous déterminent à demander une organisation de cette partie de la force publique.
      Locuteur: Lamarque
      (L'Assemblée décrète le renvoi de la lettre et du mémoire au comité milit... (L'Assemblée décrète le renvoi de la lettre et du mémoire au comité militaire.)
      Locuteur: Lamarque
      2° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, sur une réclamation du sieur de Croy, auprès du directoire du départeme... 2° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, sur une réclamation du sieur de Croy, auprès du directoire du département du Nord; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lamarque
      « M. de Croy réclame, auprès du directoire du d...
      ...cercueils et mausolées érigés aux frais de sa famille dans l'église collégiale de Condé, où sont déposées les cendres de ses auteurs.
      « M. de Croy réclame, auprès du directoire du département au Nord, les cercueils et mausolées érigés aux frais de sa famille dans l'église collégiale de Condé, où sont déposées les cendres de ses auteurs.
      Locuteur: Lamarque
      ...lée renvoie cette réclamation au comité de l'extraordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie cette réclamation au comité de l'extraordinaire des finances.)
      Locuteur: Lamarque
      3° Lettre de M. Cahier de Gerville, minisire de l'intérieur, à laquelle est jointe une délibération du directoire du département de, la Côte-d'Or relative à un emprunt à contracter par la ville de Se-mur; cette lettre est ainsi conçue : 3° Lettre de M. Cahier de Gerville, minisire de l'intérieur, à laquelle est jointe une délibération du directoire du département de, la Côte-d'Or relative à un emprunt à contracter par la ville de Se-mur; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lamarque
      « J'ai l'honneur de vous adresser une délibération prise par la municipalité de Semur-en-Auxois, le 30 septembre 1791, qui vient de m'être adressée par les administrateurs du directoire du département de la Gôte-d'Or et dont l'objet est d'obte...
      ... employées à faire un approvisionnement de blé afin d'assurer la subsistance des h...
      « J'ai l'honneur de vous adresser une délibération prise par la municipalité de Semur-en-Auxois, le 30 septembre 1791, qui vient de m'être adressée par les administrateurs du directoire du département de la Gôte-d'Or et dont l'objet est d'obtenir pour cette ville la permission d'emprunter 10,000 livres pour être employées à faire un approvisionnement de blé afin d'assurer la subsistance des habitants jusqu'à la récolte prochaine.
      Locuteur: Lamarque
      ...ettre et les pièces y jointes au comité de commerce.) (L'Assemblée renvoie cette lettre et les pièces y jointes au comité de commerce.)
      Locuteur: Lamarque
      4° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il rappelle à...
      ...son prédécesseur lui avait déjà exposée de procurer des avances à différents départements pour les travaux de leurs routes; cette lettre est ainsi co...
      4° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, par laquelle il rappelle à l'Assemblée nationale la nécessité que son prédécesseur lui avait déjà exposée de procurer des avances à différents départements pour les travaux de leurs routes; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lamarque
      « J'ai eu l'honneur de vous écrire, le 5 du mois dernier, pour...
      ...on prédécesseur avait mis sous les yeux de l'Assemblée nationale,
      « J'ai eu l'honneur de vous écrire, le 5 du mois dernier, pour vous rappeler que mon prédécesseur avait mis sous les yeux de l'Assemblée nationale,
      Locuteur: Lamarque
      ... par lequel il établissait la nécessité de procurer des avances à différents départements pour les travaux de leurs routes, et que ce mémoire avait é...
      ...au comité d'agriculture. J'ai l'honneur de vous observer qu'il est instant que l'A...
      le 2 décembre, précédent, un rapport par lequel il établissait la nécessité de procurer des avances à différents départements pour les travaux de leurs routes, et que ce mémoire avait été renvoyé au comité d'agriculture. J'ai l'honneur de vous observer qu'il est instant que l'Assemblée nationale veuille bien s'en occuper.
      Locuteur: Lamarque
      5° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, qui annonce que M. Gérard,... 5° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, qui annonce que M. Gérard, l'un des officiers du vingtième régiment décrétés d'accusation, n'a pu être tra...
      Locuteur: Lamarque
      6° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, qui fait parvenir à l'Asse...
      ...demande formulée par le conseil général de la commune de Versailles en faveur de son hôpital; cette lettre est ainsi con...
      6° Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, qui fait parvenir à l'Assemblée nationale plusieurs pièces relatives à une demande formulée par le conseil général de la commune de Versailles en faveur de son hôpital; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lamarque
      « J'ai l'honneur de vous envoyer toutes les pièces relatives à une demande formée par le conseil général de la commune de Versailles, en faveur de son hôpital. Cette demande étant susceptible de très grands détails, j'ai cru que l'obj... « J'ai l'honneur de vous envoyer toutes les pièces relatives à une demande formée par le conseil général de la commune de Versailles, en faveur de son hôpital. Cette demande étant susceptible de très grands détails, j'ai cru que l'objet .demandait à être développé dans un mémoire.
      Locuteur: Lamarque
      7° Lettre de M. Duport, ministre de la justice, qui envoie à l'Assemblée plusieurs pièces qui contiennent des observations de la part du directoire du département de...
      ..., portant circonscription des paroisses de la ville et du district de Tarascon. Il demande un nouveau décret ...
      7° Lettre de M. Duport, ministre de la justice, qui envoie à l'Assemblée plusieurs pièces qui contiennent des observations de la part du directoire du département des Bouches-du-Rbône, sur des erreurs qui se sont glissées dans un décret rendu le 14 septembre dernier, portant circonscription des paroisses de la ville et du district de Tarascon. Il demande un nouveau décret pour réformer les erreurs qui se sont glissées dans le premier.
      Locuteur: Lamarque
      ...'Assemblée renvoie les pièces au comité de division.) (L'Assemblée renvoie les pièces au comité de division.)
      Locuteur: Lamarque
      8° Lettre de Maximilien Capy, brigadier au neuvième ...
      ...cheval, qui, après avoir fait l'hommage de son sang à la patrie, lui offre trois d...
      8° Lettre de Maximilien Capy, brigadier au neuvième régiment des chasseurs à cheval, qui, après avoir fait l'hommage de son sang à la patrie, lui offre trois doubles louis; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Lamarque
      ... général Rochambeau a dit qu'il fallait de l'or pour faire la guerre ; puisque nous sommes menacés de la guerre, je viens offrir mon or à la « Le général Rochambeau a dit qu'il fallait de l'or pour faire la guerre ; puisque nous sommes menacés de la guerre, je viens offrir mon or à la

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 193
      Locuteur: Lamarque
      « Je supplie l'Assemblée nationale de me permettre d'offrir, dans le temple d...
      ...oubles louis que, suivant les principes de notre brave général Rochambeau, j'ai ré...
      ...voir l'honneur et la douce satisfaction de fournir mon contingent pour les besoins de la patrie.
      « Je supplie l'Assemblée nationale de me permettre d'offrir, dans le temple delà liberté, trois doubles louis que, suivant les principes de notre brave général Rochambeau, j'ai réservés, afin d'avoir l'honneur et la douce satisfaction de fournir mon contingent pour les besoins de la patrie.
      Locuteur: Lamarque
      ...profond respect, Monsieur le Président, de votre dignité, le très fidèle serviteur... « Je suis avec le plus profond respect, Monsieur le Président, de votre dignité, le très fidèle serviteur.
      Locuteur: Lamarque
      « A Rambouillet, le 3 février 1792, de l'an troisième. « A Rambouillet, le 3 février 1792, de l'an troisième.
      Locuteur: Lamarque
      ...e : Déjà nous avons reçu plusieurs dons de cette nature, et je dois observer que 6...
      ...ier sont 6,001) livres pour un maréchal de camp. Je demande qu'il soit fait mention très honorable de cet hommage, que la lettre soit insérée...
      Un membre : Déjà nous avons reçu plusieurs dons de cette nature, et je dois observer que 6 louis pour un brigadier sont 6,001) livres pour un maréchal de camp. Je demande qu'il soit fait mention très honorable de cet hommage, que la lettre soit insérée au procès-verbal et qu'un extrait du procès-verbal soit envoyé à ce brave briga...
      Locuteur: Lamarque
      ...ète la mention honorable et l'insertion de la lettre au procès-verbal et qu'un ext... (L'Assemblée accepte l'hommage, décrète la mention honorable et l'insertion de la lettre au procès-verbal et qu'un extrait du procès-verbal sera adressé à M. Capy.)
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      ...aires nationaux parisiens, qui refusent de l'argent pour leur paye, et se contentent de la monnaie que la nation a adoptée (1)....
      ...oir vous annoncer, et je sais avec bien de la satisfation, que non seulement le bataillon des volontaires du département de l'Aube, qui est aux frontières, a pris ...
      ...ecture, qui ne lui prendra pas beaucoup de temps, je la lui ferais sur-le-champ.
      ... jours, l'Assemblée a décerné un juste tribut d'éloges à un bataillon des volontaires nationaux parisiens, qui refusent de l'argent pour leur paye, et se contentent de la monnaie que la nation a adoptée (1). Je crois devoir vous annoncer, et je sais avec bien de la satisfation, que non seulement le bataillon des volontaires du département de l'Aube, qui est aux frontières, a pris la même détermination, mais qu'il a adressé à l'armée une lettre absolument conforme à ces principes. Si l'Assemblée jugeai| convenable d'en entendre la lecture, qui ne lui prendra pas beaucoup de temps, je la lui ferais sur-le-champ.
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      Un grand nombre de membres : Oui ! oui ! Un grand nombre de membres : Oui ! oui !
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      « Adresse des volontaires du bataillon de VAube à leurs frères d'armes. » « Adresse des volontaires du bataillon de VAube à leurs frères d'armes. »
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      ...s résolutions plus conformes à l'esprit de patriotisme qui anime toute l'armée fra... ...e ce feu dont nos frères sont embrasés, et qu'elle serait bientôt effacée par des résolutions plus conformes à l'esprit de patriotisme qui anime toute l'armée française.
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      « Soutiens de la liberté, vous avez demandé la guerre à grands cris; vous brûlez tous de vous mesurer contre les tyrans et leurs...
      ... sourde qui mine l'intérieur, la guerre de l'agiotage. Eh bien, la force armée peu...
      ... est le mauvais citoyen qui osera faire de honteuses spéculations sur la subsistance des défenseurs de la patrie?
      « Soutiens de la liberté, vous avez demandé la guerre à grands cris; vous brûlez tous de vous mesurer contre les tyrans et leurs satellites ; et votre bravoure les a convaincus que cette guerre leur serait fatale. Aussi en ont-ils redouté les approches. Mais ils ont compté davantage sur la guerre sourde qui mine l'intérieur, la guerre de l'agiotage. Eh bien, la force armée peut seule mettre un terme à celle-ci. Où est le mauvais citoyen qui osera faire de honteuses spéculations sur la subsistance des défenseurs de la patrie?
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      ...menaces, bravons aussi leurs perfidies. De quelque manière qu'ils veuillent nous attaquer, attendons de pied ferme et apprenons-leur que le sacrifice de notre vie n'est pas le seul que nous ay... ...uons encore une fois les manœuvres impies des traîtres. Après avoir bravé leurs menaces, bravons aussi leurs perfidies. De quelque manière qu'ils veuillent nous attaquer, attendons de pied ferme et apprenons-leur que le sacrifice de notre vie n'est pas le seul que nous ayons su faire.
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      (Suivent les signatures de tous les officiers, sous-% officiers et... (Suivent les signatures de tous les officiers, sous-% officiers et soldats du bataillon.)
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      ...norable et l'insertion au procès-verbal de la lettre circulaire des volontaires du département de l'Aube.) (L'Assemblée décrète la mention honorable et l'insertion au procès-verbal de la lettre circulaire des volontaires du département de l'Aube.)
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      ...é, Messieurs, à l'égard des volontaires de Paris, l'envoi d'un extrait de votre procès-verbal à ces braves soldats, comme une marque de votre satisfaction. Peut-être jugerez-vous dans votre sagesse que vous devez traiter de la même manière le bataillon de l'Aube. (Oui! oui!—Applaudissements.) Vous avez ordonné, Messieurs, à l'égard des volontaires de Paris, l'envoi d'un extrait de votre procès-verbal à ces braves soldats, comme une marque de votre satisfaction. Peut-être jugerez-vous dans votre sagesse que vous devez traiter de la même manière le bataillon de l'Aube. (Oui! oui!—Applaudissements.)
      Locuteur: Regnault-Beaucaron
      (L'Assemblée décrète l'envoi de l'extrait de son procès-verbal aux volontaires du département de l'Aube.) (L'Assemblée décrète l'envoi de l'extrait de son procès-verbal aux volontaires du département de l'Aube.)
      Locuteur: Gay-de-Vernon
      ...ndre du second bataillon du département de la Haute-Vienne en garnison à Vaille. I...
      ...Depuis 3 mois qu'on lui fait la retenue de 3 sous par jour pour son équipement, il...
      .... Muret, lieutenant-colonel, commandant de ce bataill n. J'offre de vous en faire la lecture. (Oui! oui!)
      J'ai des nouvelles bien moins satisfaisantes à vous apprendre du second bataillon du département de la Haute-Vienne en garnison à Vaille. Il y a eu un petit mouvement dans ce bataillon, mouvement repréhensible en soi, mais bien excusable par les motifs qui l'ont provoqué. Depuis 3 mois qu'on lui fait la retenue de 3 sous par jour pour son équipement, il est encore dans un dénuement absolu, même des choses les plus nécessaires, comme vous allez le voir par la lettre suivante, qui m'est adressée par M. Muret, lieutenant-colonel, commandant de ce bataill n. J'offre de vous en faire la lecture. (Oui! oui!)
      Locuteur: Gay-de-Vernon
      ... à mon arrivée les 4 compagnies dénuées de tout, principalement quant à l'équipeme... « J'ai trouvé à mon arrivée les 4 compagnies dénuées de tout, principalement quant à l'équipement. Les hommes sont presque nus; la plupart n'ont d'autre linge que celui qu'ils...
      ...Qu'avons-nous appris ? Que quelques-uns de nos frères refusaient la nouvelle monnaie de l'Empire, aujourd'hui le seul espoir de nos finances. Amis, nous n'avons pu le ...
      ...ous persuader que ceux qui avaient juré de verser leur sang pour la bonne cause, v...
      ...espérances, combleraient ainsi les vœux de nos plus cruels ennemis. S'il nous eût ...
      « Qu'avons-nous appris ? Que quelques-uns de nos frères refusaient la nouvelle monnaie de l'Empire, aujourd'hui le seul espoir de nos finances. Amis, nous n'avons pu le croire ; nous n'avons pu nous persuader que ceux qui avaient juré de verser leur sang pour la bonne cause, voulussent servir d'instrument à la rage des pervers. Nous n'avons pu nous imaginer que ces braves guerriers, en qui la patrie a mis ses plus chères espérances, combleraient ainsi les vœux de nos plus cruels ennemis. S'il nous eût été possible d'ajou- (1) Vov. ci-dessus, séance du vendredi 3 février 1792, page...

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 194
      Locuteur: Thuriot
      sur la question de savoir si elle a le droit de faire tous les actes qui tiennent à la surveillance que la Constitution lui ordohne. Je-crois que-cette surveil...
      ... contre eux principalement que le droit de surveillance vous a été délégué, et il serait un peu singulier de croire que les ministres nous donneront eux-mêmes des preuves de leurs prévarications et qu'ils ne color...
      sur la question de savoir si elle a le droit de faire tous les actes qui tiennent à la surveillance que la Constitution lui ordohne. Je-crois que-cette surveillance serait vraiment dérisoire si nous rite pouvions surveiller les choses que par l'intermédiaire des ministres, car c'est contre eux principalement que le droit de surveillance vous a été délégué, et il serait un peu singulier de croire que les ministres nous donneront eux-mêmes des preuves de leurs prévarications et qu'ils ne coloreront pas d'un vernis trompeur les tableaux qu'ils auront à nous présenter sur l...
      Locuteur: Basire
      ...enlever chaque jour des défenseurs à la Constitution et creuser l'abîme où voudraient la plo...
      ...olument que 1 Assemblée trouve un moyen de contrôler les éclaircissements qui nous...
      ...onc que les comités militaire et autres de cette nature soient autorisés à écrire ...
      ... des personnes à qui ils trouveront bon de s'adresser, ce qui se passe sur les lie...
      ...redits par les lettres que nous recevons des départements. Ils semblent vouloir enlever chaque jour des défenseurs à la Constitution et creuser l'abîme où voudraient la plonger ses plus cruels ennemis. Il faut absolument que 1 Assemblée trouve un moyen de contrôler les éclaircissements qui nous sont donnés par les ministres, si nous voulons connaître le véritable état des choses. Je demande donc que les comités militaire et autres de cette nature soient autorisés à écrire pour savoir des personnes à qui ils trouveront bon de s'adresser, ce qui se passe sur les lieux et en faire ensuite le rapport à l'Assemblée.
      Locuteur: Basire
      ...r exécutif. Il est permis à l'Assemblée de prendre des informations, de rechercher la vérité, car il serait absurde que la Constitution, qui lui a ordonné de surveiller les ministres, lui eût refus...
      ..., je dois vous rappeler que le ministre de la guerre vous a dit, u y a quelques jours, que le passage de Bayonne à Fontarabie était gardé par 9,...
      ...ui qu'il n'y a dans ces postes pas plus de 1,200 hommes. Pour que l'Assemblée nati...
      J'observe que ce n'est pas là usurper sur le pouvoir exécutif. Il est permis à l'Assemblée de prendre des informations, de rechercher la vérité, car il serait absurde que la Constitution, qui lui a ordonné de surveiller les ministres, lui eût refusé les moyens d'exercer cette surveillance. Pour appuyer ces observations par des faits, je dois vous rappeler que le ministre de la guerre vous a dit, u y a quelques jours, que le passage de Bayonne à Fontarabie était gardé par 9,000 hommes, et cependant on sait aujourd'hui qu'il n'y a dans ces postes pas plus de 1,200 hommes. Pour que l'Assemblée nationale ne soit plus trompée à l'avenir, il est important qu'elle autorise ses dif...
      Locuteur: Thuriot
      .... Basire, que tous vos comités, chargés de la préparation de vos décrets, soient autorisés à prendre...
      ...utes les parties et sur tous les points de l'Empire pour vous aider dans les actes de surveillance que vous devez faire. Il e...
      Je demande donc, comme M. Basire, que tous vos comités, chargés de la préparation de vos décrets, soient autorisés à prendre des renseignements' dans toutes les parties et sur tous les points de l'Empire pour vous aider dans les actes de surveillance que vous devez faire. Il est temps que nous voyions par nous-mêmes, puisqu'on nous trompe partout. (Vifs a...
      Locuteur: Gérardin
      Quand M. Basire a fait la motion de charger vos comités de correspondre avec les corps administrat...
      ...principes. L'observation la plus fidèle de la Constitution est le seul moyen ae résister aux orages ; et nous deviendrions bientôt victimes de notre propre zèle, si nous introduision...
      ...pouvoir qui ne serait pas établi par la Constitution. Vos comités ne-doivent exercer aucune ...
      ...nt un caractère légal ni reconnu par la Constitution ; ils sont un moyen préparatoire pour v...
      Quand M. Basire a fait la motion de charger vos comités de correspondre avec les corps administratifs et les différentes personnes dont ils pourraient obtenir des renseignements,...
      ...tion pût être appuyée. Plus les dangers augmentent, plus on doit s'attacher aux principes. L'observation la plus fidèle de la Constitution est le seul moyen ae résister aux orages ; et nous deviendrions bientôt victimes de notre propre zèle, si nous introduisions dans le sein ae r Assemblée nationale un nouveau pouvoir qui ne serait pas établi par la Constitution. Vos comités ne-doivent exercer aucune autorité ; ils n'ont point un caractère légal ni reconnu par la Constitution ; ils sont un moyen préparatoire pour vos différents travaux; aucun pouvoir constitué ne peut les reconnaître, ni, par ...
      Locuteur: Gay-de-Vernon
      ...oyant qùe le département et le ministre la guerre se jouent entièrement des vol...
      ...ar le décret, moyennant 3 sols par jour de retenue à chaque homme. MM. les capitaines, dis-je, n'ayant pas de fonds suffisants pour faire des avances...
      ...re aux volontaires une deuxième retenue de 3 sols pour leur procurer, par ce moyen...
      ...ubles. J'ai été obligé d'aller piano et de chasser quatre mauvais sujets qui excit...
      ...a eu une petite insurrection les 30 et 31 du mois dernier. MM. les capitaines, voyant qùe le département et le ministre la guerre se jouent entièrement des volontaires et ae ceux qui les commandent puisqu'ils ne veulent pas accorder d'argent pour leur acheter chemises, bas, souliers, culottes, chapeaux, comme il est porté par le décret, moyennant 3 sols par jour de retenue à chaque homme. MM. les capitaines, dis-je, n'ayant pas de fonds suffisants pour faire des avances, avaient voulu faire aux volontaires une deuxième retenue de 3 sols pour leur procurer, par ce moyen, les nippes les plus nécessaires. Cette détermination a occasionné quelques troubles. J'ai été obligé d'aller piano et de chasser quatre mauvais sujets qui excitaient les autres. »
      Locuteur: Gay-de-Vernon
      ...t honteux qu'à l'époque où nous sommes, de semblables plaintes nous soient adressé... Il est vraiment honteux qu'à l'époque où nous sommes, de semblables plaintes nous soient adressées. Je pourrais faire une motion particulière relativement à ce bataillon, mais ...
      Locuteur: Thuriot
      ...t coupable lui-même et se rend complice de la violation de la loi. Ainsi, dans la circonstance particulière dont il s'agit, de quelque manière que vous envisagiez la ...
      ...lée nationale a à reprocher au ministre de la guerre de n'avoir pas fait, ou fait faire par les...
      ...ntaires n'assiégeassent pas F Assemblée de leurs réclamations, qui sont très légit...
      ...inistre doit les rappeler à leur devoir, et s'il ne le fait pas, alors il devient coupable lui-même et se rend complice de la violation de la loi. Ainsi, dans la circonstance particulière dont il s'agit, de quelque manière que vous envisagiez la chose, il est certain que l'Assemblée nationale a à reprocher au ministre de la guerre de n'avoir pas fait, ou fait faire par les corps administratifs, toutes les diligences nécessaires pour qué les gardes nationaux volontaires n'assiégeassent pas F Assemblée de leurs réclamations, qui sont très légitimes et très fondées,

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 195
      Locuteur: Gérardin
      ...s occasions. Je prie chacun des membres de l'Assemblée d'examiner impartialement cette question, de se rappeler la puissance qu'avaient usurpée les Comités de l'Assemblée constituante.il n'est aucun de nous qui n'ait souvent gémi sur cette multitude de décisions contradictoires qui entravaie...
      ...ne chose aussi dangereuse, et la motion de M. Basire n'aurait pas d'autre but; quo...
      ...blée, se conformant aux principes ae la Constitution, écarte par la question préalable la motion de M.- Basire.
      ...ux principes que j'ai avancés et qiie je soutiendrai et défendrai dans toutes les occasions. Je prie chacun des membres de l'Assemblée d'examiner impartialement cette question, de se rappeler la puissance qu'avaient usurpée les Comités de l'Assemblée constituante.il n'est aucun de nous qui n'ait souvent gémi sur cette multitude de décisions contradictoires qui entravaient l'exécution dés lois et sur les circonstances maiheureusës qui forçaient les ...
      ... sous l'autorité arbitraire des comités. Je crois que personne ne veut ramener une chose aussi dangereuse, et la motion de M. Basire n'aurait pas d'autre but; quoique j'imagine qu'une telle pensée n'entre pas dans son cœur, les effets en seraient absolument -les mêmes. Je demande dônc que l'Assemblée, se conformant aux principes ae la Constitution, écarte par la question préalable la motion de M.- Basire.
      Locuteur: Lecointe-Puyravean
      ...chera pas d'appuyer fortement la motion de M. Basire. Je ne pense pas, en effet, que la Constitution s'oppose à ce que nos comités soient chargés de prendre des renseignements et des informations pour s'assurer de l'exactitude des comptes qui nous sont ...
      ...ationale a été créée pour surveiller la Constitution et tous les agents tant élus par le peu...
      ...if; mais pour surveiller, elle a besoin de correspondre avec les corps administrat...
      ...eut être suivie que par un petit nombre de personnes, il est évident qu'elle doit déléguer les fonctions de la correspondance à des comités. Je ne ...
      ...s ont, sans doute, le droit et le désir de méconnaître les décisions que les comités se.permettraient de prendre; mais ils ne peuvent méconnaître le pouvoir qu'a l'Assemblée nationale de charger quelques-uns de ses membres de prendre des renseignements, lorsqu'on v...
      ... faits aussi graves, lorsqu'on vous dit de toutes parts que la négligence des agen...
      ...ublique en danger. Je crois donc que la Constitution ne s'oppose pas à la motion ae M. Basir...
      ...magè aux principes généraux posés par M. Gérardin; mais ce qu'il a dit ne m'empêchera pas d'appuyer fortement la motion de M. Basire. Je ne pense pas, en effet, que la Constitution s'oppose à ce que nos comités soient chargés de prendre des renseignements et des informations pour s'assurer de l'exactitude des comptes qui nous sont rendus par les ministres; elle les y autorise au contraire. En effet, l'Assemblée nationale a été créée pour surveiller la Constitution et tous les agents tant élus par le peuple qu'élus par le pouvoir exécutif; mais pour surveiller, elle a besoin de correspondre avec les corps administratifs, et si l'Assemblée ne peut exercer sa surveillance que par des correspondanc...
      ...e l'état des choses; si, d'un autre côté, il est vrai qu'une correspondance ne peut être suivie que par un petit nombre de personnes, il est évident qu'elle doit déléguer les fonctions de la correspondance à des comités. Je ne dis pas que les comités doivent rendre des décisions. Les corps administratifs ont, sans doute, le droit et le désir de méconnaître les décisions que les comités se.permettraient de prendre; mais ils ne peuvent méconnaître le pouvoir qu'a l'Assemblée nationale de charger quelques-uns de ses membres de prendre des renseignements, lorsqu'on vous dénonce des faits aussi graves, lorsqu'on vous dit de toutes parts que la négligence des agents du pouvoir exécutif met la chose publique en danger. Je crois donc que la Constitution ne s'oppose pas à la motion ae M. Basire et je l'appuie fortement. (Vifs applaudissements dans les tribunes.)
      Locuteur: Goujon
      ... nécessairement le pouvoir exécutif. La Constitution a donné au Corps législatif un moyen bi...
      ...tes, reijdre les ministres responsables de leur négligence et les obliger à rendre...
      ...ents respectifs. Voilà une mesure ti*ès constitutionnelle, très légale et la seule que vous puissiez adopter. Au reste, je demande le renvoi de la motion de M. Basire au comité de législa.- ' tion qui examinera si elle ...
      ...vec les corps administratifs, les municipalités et les individus, nous entravons nécessairement le pouvoir exécutif. La Constitution a donné au Corps législatif un moyen bien facile d'exercer sa surveillance, il doit ouvrir sa barre à tous les pétitionnaires, rece-' voir toutes les plaintes, reijdre les ministres responsables de leur négligence et les obliger à rendre compte. Je voudrais que tous les ministres eussent chacun un jour, par semaine, pour venir rendre compte des faits relatifs à leurs départements respectifs. Voilà une mesure ti*ès constitutionnelle, très légale et la seule que vous puissiez adopter. Au reste, je demande le renvoi de la motion de M. Basire au comité de législa.- ' tion qui examinera si elle blesse ou non les principes.
      Locuteur: Lamarque
      Ce que vient de dire M. le Pré? sident doit d autant pl...
      ... elle. Par exemple^ lorsqu'il s'est agi de prendre des mesures sur les troubles religieux, l'Assemblée a autorisé le comité de législation à prendre des renseignement...
      ... en mettant sans cesse en opposition la Constitution avec la véritable liberte, avec la surv...
      ...u Corps législatif, que l'on sape cette Constitution jusque dans ses fondements. C'est, au c...
      ...arce que nous pensons que les principes de la véritable liberté ne sont point en o...
      ...laudissements.) J'appuie donc la motion de M. Basire.
      Ce que vient de dire M. le Pré? sident doit d autant plus déterpniner l'Assemblée, que le décret qu'il lui a rappelé a été déjà exécuté par elle. Par exemple^ lorsqu'il s'est agi de prendre des mesures sur les troubles religieux, l'Assemblée a autorisé le comité de législation à prendre des renseignements auprès des divers départements. Il en a pris, il en a reçu et l'Assemblée a statué d'après ces renseignements. C'est en mettant sans cesse en opposition la Constitution avec la véritable liberte, avec la surveillance attribuée au Corps législatif, que l'on sape cette Constitution jusque dans ses fondements. C'est, au contraire, parce que nous l'aimons, parce que nous pensons que les principes de la véritable liberté ne sont point en opposition avec elle, que nous nous montrons ses véritables amis en exerçant une surveillance sévère. (Applaudissements.) J'appuie donc la motion de M. Basire.
      Locuteur: Duhem
      Bien loin que la motion de M. Basire soit contraire à la Constitution, elle n'en est qu'un corollaire. La Constitution nous ordonne de surveiller les agents du pouvoir exécut...
      ...t qu'il faut veiller suivant les formes constitutionnelles, c'est comme si l'on voulait nous oblig...
      ...leur lui-même. Je demande que la motion de M. Basire soit adoptée.
      Bien loin que la motion de M. Basire soit contraire à la Constitution, elle n'en est qu'un corollaire. La Constitution nous ordonne de surveiller les agents du pouvoir exécutif. On nous dit qu'il faut veiller suivant les formes constitutionnelles, c'est comme si l'on voulait nous obliger à voir les ministres par les yeux mêmes des ministres et à faire arrêter le voleur par le voleur lui-même. Je demande que la motion de M. Basire soit adoptée.
      Locuteur: Gérardin
      Celui qui a appris les principes de la liberté à l'école ae Jean-Jacques, c...
      ...à la patrie, le caractère imperturbable de la vérité et il est inaccessible à l'influence des murmures et des hûéps de quelque part qu'ils viennent; mais, ce ...
      ...islatif, et il doit à sa propre dignité de réprimer des murmures séditieux qui fin...
      Celui qui a appris les principes de la liberté à l'école ae Jean-Jacques, celui-là doit porter dans les discussions qu'il croit utiles à la patrie, le caractère imperturbable de la vérité et il est inaccessible à l'influence des murmures et des hûéps de quelque part qu'ils viennent; mais, ce qui peut être méprisé par un individu, ne doit pas être indifférent au Corps législatif, et il doit à sa propre dignité de réprimer des murmures séditieux qui finiraient par perdre la chose publique. (Vifs applaudissements a droite.)
      Locuteur: Gérardin
      ...lusieurs membres renouvellent la motion de rappeler les tribunes au respect dû à l... Plusieurs membres renouvellent la motion de rappeler les tribunes au respect dû à l'Assemblée; ils-sont interrompus par des murmures.
      Locuteur: Le Président
      Je vais faire faire la lecture de ce décret. Je vais faire faire la lecture de ce décret.
      Locuteur: Mathieu
      Bumas s'oppose à la clôture de la discussion. Bumas s'oppose à la clôture de la discussion.
      Locuteur: Mathieu Dumas
      ...es. La question préalable sur la motion de M. Basire. et quelques membres. La question préalable sur la motion de M. Basire.
      Locuteur: Basire
      ...t comme si vous défendiez à l'Assemblée de voir clair. (Bruit.) C'est comme si vous défendiez à l'Assemblée de voir clair. (Bruit.)
      Locuteur: Duhem, Charlier
      et autres membres de' et autres membres de'

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 196
      Locuteur: Delacroix
      ...Une conspiration a été formée contre la Constitution et la liberté de la nation française, par des Français é...
      ...-devant contrôleur général des finances de France, Laqueuille l'aîné et Grégoire Riquetti, se sont montrés les principaux agents de cette conspiration. Ils ont répandu des...
      ...euple français et sur son adhésion à la Constitution, sur la pureté des intentions de ses représentants et sur la sincérité de l'acceptation de la Constitution par le roi. Ils ont provoqué l'émigrati...
      ...re la France, susciter dans l'intérieur de l'Empire des troubles et la rébellion contre la loi et les pouvoirs constitués, tenté de séduire les différents agents de la force publique, et fait faire des enrôlements, au nom du roi, jusque dans le sein de la France. > « Tous ces faits sont noto...
      ...onséquence, elle accuse, par le présent acte, devant la haute cour nationale, Louis-...
      ...e nationale constituante, tous prévenus de complots et d'attentats contre la sûreté générale de l'Etat et delà Constitution. »
      « Une conspiration a été formée contre la Constitution et la liberté de la nation française, par des Français émigrés. Louis-Stanislas-Xavier, Charles-Philippe et Louis-Joseph Bourbon, princes • français ; Calonne, ci-devant contrôleur général des finances de France, Laqueuille l'aîné et Grégoire Riquetti, se sont montrés les principaux agents de cette conspiration. Ils ont répandu des doutes sur la volonté du peuple français et sur son adhésion à la Constitution, sur la pureté des intentions de ses représentants et sur la sincérité de l'acceptation de la Constitution par le roi. Ils ont provoqué l'émigration, fait des armements, réclamé des secours auprès des puissances étrangères pour soutenir cette ligue contre la France, susciter dans l'intérieur de l'Empire des troubles et la rébellion contre la loi et les pouvoirs constitués, tenté de séduire les différents agents de la force publique, et fait faire des enrôlements, au nom du roi, jusque dans le sein de la France. > « Tous ces faits sont notoires, l'Europe entière en a été témoin. L'Assemblée nationale, dans sa séance du 2 janvier dernier (i) a décrété qu'il y avait lieu à accusation, et en conséquence, elle accuse, par le présent acte, devant la haute cour nationale, Louis-Stanislas-Xavier, Charles-Philippe et Louis-Joseph Bourbon, princes français ; C...
      ...queuille l'aîné, Grégoire Riquetti, l'un et l'autre anciens députés à l'Assemblée nationale constituante, tous prévenus de complots et d'attentats contre la sûreté générale de l'Etat et delà Constitution. »
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...Une conspiration a été formée contre la Constitution et la liberté de la nation française par des français ém...
      ...ourbon, princes français, sont prévenus de s'en être montrés publiquement les chef...
      ...-devant contrôleur général des finances de France, Jean-Baptiste Laqueuille l'aîné...
      ...e constituante, sont également prévenus de s'être montrés les principaux agents de cette conspiration, d'avoir répandu des...
      ...euple français et sur son adhésion à la Constitution, sur la pureté des intentions de ses représentants et sur la sincérité de l'acceptation de la Constitution par le roi, d'avoir provoqué l'émigrati...
      ...ntre la France, excité dans l'intérieur de l'Empire des troubles et la rébellion contre la loi et les .pouvoirs constitués, tenté de séduire les différents agents de la force publique et fait faire des enrôlements, au nom du roi, jusque dans le sein de la France. L'Assemblée nationale, dans ...
      ...onséquence, elle accuse, par 1e présent acte, devant la haute cour nationale, Louis-...
      ...-devant contrôleur-général des finances de France, Jean-Baptiste Laqueuille l'aîné...
      ...nationale constituante et tous prévenus de complot et de conspiration contre la sûreté générale de l'Etat et la Constitution. »
      « Une conspiration a été formée contre la Constitution et la liberté de la nation française par des français émigrés : Louis-Stanislas-Xavier, Charles-Philippe et Louis-Joseph Bourbon, princes français, sont prévenus de s'en être montrés publiquement les chefs ; Charles-Alexandre Calonne, ci-devant contrôleur général des finances de France, Jean-Baptiste Laqueuille l'aîné et Grégoire Riquetti, l'un et l'autre députés à l'Assemblée nationale constituante, sont également prévenus de s'être montrés les principaux agents de cette conspiration, d'avoir répandu des doutes sur la volonté du peuple français et sur son adhésion à la Constitution, sur la pureté des intentions de ses représentants et sur la sincérité de l'acceptation de la Constitution par le roi, d'avoir provoqué l'émigration, fait des armements, réclamé des secours auprès des puissances étrangères pour soutenir cette ligue contre la France, excité dans l'intérieur de l'Empire des troubles et la rébellion contre la loi et les .pouvoirs constitués, tenté de séduire les différents agents de la force publique et fait faire des enrôlements, au nom du roi, jusque dans le sein de la France. L'Assemblée nationale, dans sa séance du 2 janvier dernier, a décrété qu'il y avait lieu à accusation contre ces conspirateurs et, en conséquence, elle accuse, par 1e présent acte, devant la haute cour nationale, Louis-Stanislas-Xavier, Charles-Philippe et Louis-Joseph Bourbon, princes français, Charles-Alexandre Calonne, ci-devant contrôleur-général des finances de France, Jean-Baptiste Laqueuille l'aîné et Grégoire Riquetti, l'un et l'autre anciens députés à l'Assemblée nationale constituante et tous prévenus de complot et de conspiration contre la sûreté générale de l'Etat et la Constitution. »
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...s et quelques autres corrections ; puis l'acte d'accusation.) (L'Assemblée adopte ces amendements et quelques autres corrections ; puis l'acte d'accusation.)
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      (Suit la teneur de cet acte d'accusation :) (Suit la teneur de cet acte d'accusation :)
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...om du comité des décrets, donne lecture de l'acte d'accusation contre les sieurs Chol-let...
      ...; Adhémar aîné; Larivière; Pierre-pont, de Saint-Marcouf ; Pargade; Herssavssen. Delssu; Mongon; Marchai de Chatte, officiers au 20e régiment d'inf...
      ...t audit régiment; Joseph Bonafos, homme de loi ; Pierre Blandinière, ci-devant pro...
      ...Autier; et-Don fils, tourneur, citoyens de Perpignan. (1) Cet acte d'accusation est ainsi conçu :
      Un membre, au nom du comité des décrets, donne lecture de l'acte d'accusation contre les sieurs Chol-let, lieutenant général, commandant la 10e division, Saillant, commandant le 12e ba...
      ...e ; Masseligne; Des Corbière ; Dulin ; Lupé; Mongon ;François Mont-justin; Duron; Adhémar aîné; Larivière; Pierre-pont, de Saint-Marcouf ; Pargade; Herssavssen. Delssu; Mongon; Marchai de Chatte, officiers au 20e régiment d'infanterie; Chapoulard, sergent audit régiment; Joseph Bonafos, homme de loi ; Pierre Blandinière, ci-devant procureur ; Vincent Boxader; François Molinier ; François Bertrand; François Boxader; François Corneille; Laurent Prats; Michel Autier; et-Don fils, tourneur, citoyens de Perpignan. (1) Cet acte d'accusation est ainsi conçu :
      Locuteur: Delacroix
      ...lusieurs membres renouvellent la motion de passer à l'ordre du jour en le motivant... Plusieurs membres renouvellent la motion de passer à l'ordre du jour en le motivant.
      Locuteur: Delacroix
      ...om du comité des décrets, donne lecture de Vacte d'accusation contre Louis-Stanis-... Un membre, au nom du comité des décrets, donne lecture de Vacte d'accusation contre Louis-Stanis-las-Xavier, Charles-Philippe et Louis-Joseph, princes français, Charles-Alexandr...
      Locuteur: Broussonnet
      ...iste des députés à la Constituante ceux de M. Laqueuille. Je demande que cette omi... nach royal, et sur la liste des députés à la Constituante ceux de M. Laqueuille. Je demande que cette omission soit réparée.
      Les noms patronymiques . de MM. Calonne et Laqueuille ne se trouvent pas inscrits sur cet acte d'accusation. On aura les noms patronymiques de M. Galonné dans l'Alma- (1) Voy. Archiv... Les noms patronymiques . de MM. Calonne et Laqueuille ne se trouvent pas inscrits sur cet acte d'accusation. On aura les noms patronymiques de M. Galonné dans l'Alma- (1) Voy. Archives parlementaires,lr séance du 2 janvier 1792, page 8.
      « Acte d'accusation contre les sieurs Chollet,... « Acte d'accusation contre les sieurs Chollet, lieutenant général, commandant la 10e division, (1) Voy. Archives parlementaire...

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 197
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...quence, elle les accuse, par le présent acte, devant la haute cour nationale, comme prévenus de complot contre la sûreté de l'Etat. »» ...ce du 3 janvier, a déclaré qu'il y avait lieu à accusation contre eux ; en conséquence, elle les accuse, par le présent acte, devant la haute cour nationale, comme prévenus de complot contre la sûreté de l'Etat. »»
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      (L'Assemblée adopte la rédaction de cet acte d'accusation.) (L'Assemblée adopte la rédaction de cet acte d'accusation.)
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      gont, de Saint-Marcouf, Pargade, Hersaussen, elssu, Mongon, Marchai de Chatté, officiers au 20e régiment d'inf...
      ...t audit régiment, Joseph Bonafos, homme de loi ; Pierre Blandinières, ci-devant pr...
      ... Autier et Don fils, tourneur, citoyens de Perpignan.
      gont, de Saint-Marcouf, Pargade, Hersaussen, elssu, Mongon, Marchai de Chatté, officiers au 20e régiment d'infanterie, Chapoulard, sergent audit régiment, Joseph Bonafos, homme de loi ; Pierre Blandinières, ci-devant procureur; Vincent Boxader, François Corneille, Laurent Prats, Michel Autier et Don fils, tourneur, citoyens de Perpignan.
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...rocès-verbal, une lettre et une adresse de la municipalité de Perpignan des 6 et 8 décembre dernier, deux autres lettres du conseil de département des Pyrénées-Orientales et ...
      ...; copie d'une lettre écrite au ministre de la guerre et d'une dénonciation à l'accusateur public de Perpignan, par le procureur général-syndic du même département avec la lettre d'envoi de ces deux pièces, en date des 11 et 12 du même mois de décembre ; copie de deux lettres écrites par le sieur Chollet au ministre de la guerre, le 9, et de la réponse de celui-ci du 20 du même mois; une adress...
      ... faite le 15 décembre à la municipalité de Perpignan; par le sieur Gillet, garde-magasin d'artillerie et la lettre d'envoi de la municipalité du même jour; un extrait de procès-verbal de la municipalité de Toulouse, du 16 décembre, contenant l'audition de Pierre Gaubert, soldat au régiment ci-devant Cambresis, le tout lu à la séance de mardi soir 3 janvier 1792 par le rappor...
      « Un procès-verbal, une lettre et une adresse de la municipalité de Perpignan des 6 et 8 décembre dernier, deux autres lettres du conseil de département des Pyrénées-Orientales et procès-verbal d'une déclaration du sieur Chollet, en date des 7, 8 et 9 du même mois ; copie d'une lettre écrite au ministre de la guerre et d'une dénonciation à l'accusateur public de Perpignan, par le procureur général-syndic du même département avec la lettre d'envoi de ces deux pièces, en date des 11 et 12 du même mois de décembre ; copie de deux lettres écrites par le sieur Chollet au ministre de la guerre, le 9, et de la réponse de celui-ci du 20 du même mois; une adresse des sous-officiers, grenadiers et fusiliers du 20e ré* giment, ci-devant Cambresis, à l'Assemblée nationale, contenant 21 signatures ; copie d'une déclaration faite le 15 décembre à la municipalité de Perpignan; par le sieur Gillet, garde-magasin d'artillerie et la lettre d'envoi de la municipalité du même jour; un extrait de procès-verbal de la municipalité de Toulouse, du 16 décembre, contenant l'audition de Pierre Gaubert, soldat au régiment ci-devant Cambresis, le tout lu à la séance de mardi soir 3 janvier 1792 par le rapporteur du comité militaire :
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...nier, il s'est développé, dans la ville de Perpignan, un complot attentatoire à la sûreté de l'Etat ; que, malgré la réquisition adr...
      ... municipalité au commandant des troupes de ligne, dans la journée du 6, de consigner a l'instant la troupe ae lign...
      ...hollet avait donné dans la nuit l'ordre de faire transporter le 20e régiment en ar...
      ... c'est l'affaire d'une heure, peut-être de deux heures tout au plus; jusqu'à dix h...
      ...nous mettrons à la raison les habitants de Perpignan; que malgré la résistance fer...
      ...ciers et soldats à un ordre non précédé de réquisition légale et à l'insu de la municipalité et malgré la réquisition de consigner les officiers dans leur chamb...
      7 décembre dernier, il s'est développé, dans la ville de Perpignan, un complot attentatoire à la sûreté de l'Etat ; que, malgré la réquisition adressée par la municipalité au commandant des troupes de ligne, dans la journée du 6, de consigner a l'instant la troupe ae ligne dans le quartier et les officiers dans leur Chambre, le sieur Chollet avait donné dans la nuit l'ordre de faire transporter le 20e régiment en armes à la citadelle, ordre que le sieur Chollet est convenu avoir donné, alléguan...
      ... armes! mes amis; notre général est en prison ; partons, montons à la citadelle, c'est l'affaire d'une heure, peut-être de deux heures tout au plus; jusqu'à dix heures du matin, nous mettrons à la raison les habitants de Perpignan; que malgré la résistance ferme et pa-triotiqué qu'avaient opposée les sous-officiers et soldats à un ordre non précédé de réquisition légale et à l'insu de la municipalité et malgré la réquisition de consigner les officiers dans leur chambre, ceux-ci s'étaient retirés à la citadelle avec plusieurs citoyens suspects po...
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ... chasseurs, se fit délivrer 150 paquets de 20 cartouches à balle, 5 livres de poudre pour charger une pièce de 16 et une de 4 et tout ce qui était nécessaire pour ...
      ...s et que quelques coups ae fusil, tirés de la cita-
      8 heures du soir, le sieur Saillant, commandant le bataillon des chasseurs, se fit délivrer 150 paquets de 20 cartouches à balle, 5 livres de poudre pour charger une pièce de 16 et une de 4 et tout ce qui était nécessaire pour charger des canons et que quelques coups ae fusil, tirés de la cita-
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...us d'attentat contre la sûreté générale de l'Etat ainsi que le sieur Chollet ; ... saisit les officiers et citoyens ci-dessus dénommés lesquels se trouvant prévenus d'attentat contre la sûreté générale de l'Etat ainsi que le sieur Chollet ;
      Locuteur: Thuriot
      ...aller prévenir le roi qu'une députation de l'Assemblée nationale se présentait. Au...
      ... au contraire, ce n'est pas un huissier de la chambre du roi qui est venu nous recevoir, mais un suisse de salle. Je lui ai demandé si c'était lui qui était chargé d'introduire la députation de l'Assemblée nationale. Il m'a répondu, non, que c'était l'huissier qui était de service. Nous lui avons dit de prévenir un huissier. Enfin, l'huissier...
      ...tenait dans un cabinet qui était à côté de cette chambre. Je lui ai dit que la loi...
      ...e nous était permis, pas plus qu'à lui, de l'enfreindre. Il m'a dit alors que l'usage était de conduire les députations dans une salle qui éiait au-dessous de la salle où nous étions et qu'on appela...
      ...au tout pour recevoir les représentants de la nation française; qu'au surplus, le ...
      ...que je persistais, en mon nom et au nom de mes collègues, à demander qu'on nous co...
      ..., ou plutôt dix minutes après, le garde de sceaux...
      ...rvenus à la seconde salle, l'huissier qui était à notre tête s'est détaché pour aller prévenir le roi qu'une députation de l'Assemblée nationale se présentait. Aux termes d'une loi du 17 juin, nous devions être introduits à l'instant dans la chambre du conseil. Bien au contraire, ce n'est pas un huissier de la chambre du roi qui est venu nous recevoir, mais un suisse de salle. Je lui ai demandé si c'était lui qui était chargé d'introduire la députation de l'Assemblée nationale. Il m'a répondu, non, que c'était l'huissier qui était de service. Nous lui avons dit de prévenir un huissier. Enfin, l'huissier étant arrivé, nous lui avons demandé quelle était son intention et s'il entenda...
      ...ntroduire la députation dans la chambre du conseil; que, d'ailleurs, le conseil tenait dans un cabinet qui était à côté de cette chambre. Je lui ai dit que la loi était précise, et qu'il ne nous était permis, pas plus qu'à lui, de l'enfreindre. Il m'a dit alors que l'usage était de conduire les députations dans une salle qui éiait au-dessous de la salle où nous étions et qu'on appelait la salle des ambassadeurs. Je lui ai répondu qu'apparemment ce qu'il appelait...
      ...un petit endroit qu'on nous avait peint comme un office et qui ne convenait pas au tout pour recevoir les représentants de la nation française; qu'au surplus, le lieu où l'on devait nous recevoir était indiqué précisément par la loi et que je persistais, en mon nom et au nom de mes collègues, à demander qu'on nous conduisît à la chambre du conseil. 11 m'a observé alors qu'il était obligé d'en ré...
      ...u auprès du roi qui était réellement occupé dans son conseil et alors, Messieurs, ou plutôt dix minutes après, le garde de sceaux...
      Locuteur: Thuriot
      .. hh bienî le ministre de la jus-, tice a paru et a aemandé à ent...
      ...cation. Je lui al dit qu'une députation de l'Assemblée nationale ne pouvait pas composer sur des droits fixes et qu'en ma qualité de député, je ne pouvais point entrer en c...
      ...nt d'accord, j'y ai accédé; le ministre de la justice nous a conduits dans la sall...
      ...e députation et une petite députation . de
      .. hh bienî le ministre de la jus-, tice a paru et a aemandé à entrer en explication. Je lui al dit qu'une députation de l'Assemblée nationale ne pouvait pas composer sur des droits fixes et qu'en ma qualité de député, je ne pouvais point entrer en conférence sur cet objet. Alors, il m'a demandé si, à titre d'amitié et à titre particulier, nous pourions conférer. Mes collègues étant parfaitement d'accord, j'y ai accédé; le ministre de la justice nous a conduits dans la salle qu'on nous avait d'abord indiquée. Ensuite tous les ministres Sont arrivés; et...
      .... On a prétendu qu'il y avait une distinction sensible à établir entre une grande députation et une petite députation . de

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 198
      Locuteur: Thuriot
      « Le roi sera invité de faire exécuter àu château la loi du 17 juin dernier; il sera également invité de donner des ordres précis pour que les députations chargées de lui présenter les actes et les décrets du Coçps législatif, soi... « Le roi sera invité de faire exécuter àu château la loi du 17 juin dernier; il sera également invité de donner des ordres précis pour que les députations chargées de lui présenter les actes et les décrets du Coçps législatif, soient reçues avec les mêmes égards que les députations les plus nombreuses, et pou...
      Locuteur: Thuriot
      J'ai répondu au ministre de la justice, la loi à la main, qu'il se ...
      ... que le roi serait prévenu sur-le-champ de leur arrivée, et qu'alors les décrets l...
      J'ai répondu au ministre de la justice, la loi à la main, qu'il se trompait, que c'était principalement et spécialement pour les commissaires à la ...
      ...e les députations seraient conduites à l'instant à la chambre du conseil du roi, que le roi serait prévenu sur-le-champ de leur arrivée, et qu'alors les décrets lui seraient remis sans intermédiaire.
      Locuteur: Thuriot
      ...es représentants qui allaient au nombre de 4, avaient le même caractère que les représentants qui allaient au nombre de 60, et que toutes les fois que l'Assemb... Je lui ai observé, en outre, que la distinction n'avait aucun fondement, que les représentants qui allaient au nombre de 4, avaient le même caractère que les représentants qui allaient au nombre de 60, et que toutes les fois que l'Assemblée nationale était représentée, ses députés devaient obtenir les mêmes égards q...
      Locuteur: Thuriot
      ...à ne devait pas être pour nous un objet de considération, qu'il était difficile à ...
      ...it être considéré comme le restaurateur de la liberté et de l'égalité ; que, d'un autre côté, s'il y avait un appareil de cérémonie à développer, c'était princip...
      ...es droits du peuple, qu'il était obligé de les soutenir, et qu'il ne nous appartenait pas de composer avec les circonstances ni de nous prêter à ce qu'ils fussent violés....
      ...ette difficulté, le roi aurait le droit de délibérer pendant 2 mois ét ensuite d'a...
      ...rès possible que le roi eût une manière de penser différente ae celle des ministres, et je leur conseillais de se rendre auprès du roi pour lui remont...
      ...e, et que l'on rendît aux représentants de la nation les honneurs qui leur étaient...
      ...pareil et ne pas laisser méconnaître sa dignité. J'ai répondu que cet appareil-là ne devait pas être pour nous un objet de considération, qu'il était difficile à concilier avec la déclaration formelle du roi qui entendait être considéré comme le restaurateur de la liberté et de l'égalité ; que, d'un autre côté, s'il y avait un appareil de cérémonie à développer, c'était principalement lorsque les représentants du peuple allaient communiquer avec le pouvoir...
      ... législatif. J'ai répondu que le pouvoir législatif ne pouvait point sacrifier les droits du peuple, qu'il était obligé de les soutenir, et qu'il ne nous appartenait pas de composer avec les circonstances ni de nous prêter à ce qu'ils fussent violés. . Les ministres ont ajouté que, lorsque l'Assemblée aura prononcé sur l'obiet ae cette difficulté, le roi aurait le droit de délibérer pendant 2 mois ét ensuite d'apposer son veto. J'ai répondu qu'il serait très possible que le roi eût une manière de penser différente ae celle des ministres, et je leur conseillais de se rendre auprès du roi pour lui remontrer,'"et lui faire sentir que l'intérêt du moment exigeait qu'il fit le sacrifice d'une étiquette, et que l'on rendît aux représentants de la nation les honneurs qui leur étaient dus. : Les ministres ont résisté, et enfin, Messieurs, voyant que nous ne pouvi...
      Locuteur: Thuriot
      Quelques membres : La lecture de la loi ! Quelques membres : La lecture de la loi !
      Locuteur: Thuriot
      ...i, en échappant au veto, aurait l'effet de correspondre ai-rectement avec le roi s... Méditant sur ce qui s'est passé hier, j'ai conçu l'idée d'une mesure qui, en échappant au veto, aurait l'effet de correspondre ai-rectement avec le roi sur cet objet; mais au préalable, je crois devoir lire la loi du 17 juin :
      Locuteur: Thuriot
      ...ils seront rendus, ou ensemble à la fin de chaque session. « Le Corps législatif présentera les décrets au roi, ou séparément à mesure qu'ils seront rendus, ou ensemble à la fin de chaque session.
      Locuteur: Thuriot
      ...t tous les mois, 4 commissaires chargés de porter les décrets au roi ; ils marcher... « Le Corps législatif nommera à cet effet tous les mois, 4 commissaires chargés de porter les décrets au roi ; ils marcheront précédés d'un huissier, et aussitôt qu'ils se présenteront, ils
      Locuteur: Thuriot
      ...a salle du conseil : le roi sera averti de leur arrivée, et'les commissaires lui r... seront introduits dans la salle du conseil : le roi sera averti de leur arrivée, et'les commissaires lui remettront les décrets sans intermédiaire. »
      Locuteur: Thuriot
      Voici maintenant mon projet de décret : Voici maintenant mon projet de décret :
      Locuteur: Thuriot
      « Que les ministres chargés de présenter au Corps législatif un messag... « Que les ministres chargés de présenter au Corps législatif un message au nom du roi, sont annoncés, introduits et entendus à l'instant;
      Locuteur: Thuriot
      ... des deux pouvoirs aient le mêipe degré de facilité, décrète ce qui suit : \ & Qu'il est du plus grand intérêt pour la nation que les communications des deux pouvoirs aient le mêipe degré de facilité, décrète ce qui suit : \
      Locuteur: Thuriot
      ... à l'instant au roi, par une députation de 24 membres. » « Le présent décret sera porté à l'instant au roi, par une députation de 24 membres. »
      Locuteur: Merlin
      Je demande le renvoi de ce projet' de décret au comité de législation qui est chargé de faire un rapport sur cet objet. Je demande le renvoi de ce projet' de décret au comité de législation qui est chargé de faire un rapport sur cet objet.
      Locuteur: Gérardin
      Messieurs, il me semble que le . projet de décret qui vient de vous être lu est au-dessous de la dignité du Çorps législatif. Il ne d...
      ... tous ces rapports, je trouve ce projet de décret indigne de la majesté du Corps législatif. Je demande l'exécution littérale de la loi et la punition de tous ceux qui s'y sont opposés. (Applau...
      Messieurs, il me semble que le . projet de décret qui vient de vous être lu est au-dessous de la dignité du Çorps législatif. Il ne doit point inviter, lorsqu'il peut ordonner. Il existe une loi ; il faut qu'elle ...
      ...s ministres en comparaison avec les députés du peuple et sur la même ligne. Sous tous ces rapports, je trouve ce projet de décret indigne de la majesté du Corps législatif. Je demande l'exécution littérale de la loi et la punition de tous ceux qui s'y sont opposés. (Applaudissements.) ;
      Locuteur: Couthon
      ...nse comme M. Girardin qu'il est inutile de faire une loi dès qu'il en existe une s...
      ... des ministres et qu'ils sont blâmables de ne l'avoir pas exécutée, d'autant plus ...
      ...ne lutte entre eux et les représentants de la nation qui son allés porter les décr...
      Je pense comme M. Girardin qu'il est inutile de faire une loi dès qu'il en existe une sur la manière dont les députations plus ou moins nombreuses doivent être admises...
      ...ur. J'observe que cette loi doit être essentiellement et particulièrement connue des ministres et qu'ils sont blâmables de ne l'avoir pas exécutée, d'autant plus qu'ils n'ont aucun caractère pour élever une lutte entre eux et les représentants de la nation qui son allés porter les décrets à la sanction. Je demande qu'ils soient mandés sur-le-champ et que l'Assembl...
      Locuteur: Couthon
      ...ion et les ministres, était d'amitié et de particulier à particulier. De sorte que l'Assemblée ne peut avoir, à ... ...J'observe que la conférence qui a eu lieu hier entre les commissaires à la sanction et les ministres, était d'amitié et de particulier à particulier. De sorte que l'Assemblée ne peut avoir, à cet égard, aucune relation avec les ministres.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 199
      Locuteur: Grangeneuve
      ... mis dans cette conversation, il y a un acte formel de la part des ministres. J'appuie la motion de M. Gouthon et je demande qu'on la mette... ...pas voulu se retirer vers le roi pour en référer à lui. Quelque amitié qu'on ait mis dans cette conversation, il y a un acte formel de la part des ministres. J'appuie la motion de M. Gouthon et je demande qu'on la mette aux voix.
      Locuteur: Gensonné
      ...seront improuvés, ni quel sera le genre de décision que nous prendrons à leur égar...
      ... j'allais faire moi-même. Je ne diffère de son opinion que sur un seul point, c'es...
      Il ne s'agit point encore d'examiner si les ministres seront improuvés, ni quel sera le genre de décision que nous prendrons à leur égard. M. Gouthon vous a fait une proposition que j'allais faire moi-même. Je ne diffère de son opinion que sur un seul point, c'est qu'il ne faut pas prononcer une improbation avant d'avoir entendu les ministre...
      Locuteur: Gensonné
      ...n collective ou un sentiment individuel de ceux d'entre eux qui ont parlé, que cet...
      ...ropre et privé nom. Je prie l'Assemblée de surseoir à toute délibération jusqu'à c...
      ... qui s'est passé; qu'ils nous fassent connaître si c'est d'après une délibération collective ou un sentiment individuel de ceux d'entre eux qui ont parlé, que cette réponse a été faite; si c'est au nom du- roi, ou si c'est en leur propre et privé nom. Je prie l'Assemblée de surseoir à toute délibération jusqu'à ce qu'on les ait entendus, mais je demande qu'ils soient mandés sur-le-champ.
      Locuteur: Thuriot
      Je prie l'Assemblée nationale de ne pas perdre de vue un fait que je lui ai positivement ...
      ...rendu, c'est qu'il s'est élevé à la fin de notre entretien une discussion sur l'ou...
      Je prie l'Assemblée nationale de ne pas perdre de vue un fait que je lui ai positivement annoncé, c'est que la conférence a.eu lieu, comme je l'ai dit, à titre d'amitié et à titre particulier. Un fait m'est échappé dans le compte que je vous ai rendu, c'est qu'il s'est élevé à la fin de notre entretien une discussion sur l'ouverture d'un seul battant ou des deux. Nous avons insisté pour qu'on ouvrît les ...
      Locuteur: Le Président
      Voici une lettre de Mr le ministre de la justice par laquelle il transmet une lettre du roi au président de l'Assemblée sur l'objet qui nous occupe... Voici une lettre de Mr le ministre de la justice par laquelle il transmet une lettre du roi au président de l'Assemblée sur l'objet qui nous occupe. On va vous en donner lecture.
      Locuteur: Delacroix
      , secrétaire, donne lecture de ces lettres; elles sont ainsi conçues : , secrétaire, donne lecture de ces lettres; elles sont ainsi conçues :
      Locuteur: Delacroix
      J'ai l'honneur de vous adresser une lettre du roi, dont Sa Majesté m'a chargé de vous prier de donner connaissance à l'Assemblée. J'ai l'honneur de vous adresser une lettre du roi, dont Sa Majesté m'a chargé de vous prier de donner connaissance à l'Assemblée.
      Locuteur: Delacroix
      nationale charge de m'apporter ses décrets doivent être reç...
      ...e, et j'ai pensé qu'il était convenable de marquer, par une distinction, les occas...
      ...slatif juge lui-même devoir mettre plus de solennité par le nombre des députés qu'...
      nationale charge de m'apporter ses décrets doivent être reçus chez moi. J'ai fait observer jusqu'à présent l'usage qui avait été constamment suivi dans mes rapports avec l'Assemblée constituante, et j'ai pensé qu'il était convenable de marquer, par une distinction, les occasions où le Corps législatif juge lui-même devoir mettre plus de solennité par le nombre des députés qu'il m'envoie.
      Locuteur: Delacroix
      ...uvrir les deux battants aux députations de 60 membres, et j'ai ordonné qu'on les ouvrît également aux députations de 24... En conséquence, j'ai fait ouvrir les deux battants aux députations de 60 membres, et j'ai ordonné qu'on les ouvrît également aux députations de 24...
      Locuteur: Delacroix
      ...l'Assemblée nationale jugerait à propos de m'en envoyer. Les commissaires qui sont... , secrétaire, continuant la lecture «... lorsque l'Assemblée nationale jugerait à propos de m'en envoyer. Les commissaires qui sontvenus vendredi pour me présenter les décrets ont demandé que les deux battants l...
      Locuteur: Delacroix
      ...attachant aucune importance à une chose de cette nature, j'étais résolu d'attendre...
      ...terrompus, et elle se pressera sûrement de se concerter avec moi à cet égard.
      renvoyé cet objet tés (1). N'attachant aucune importance à une chose de cette nature, j'étais résolu d'attendre que l'Assemblée me présentât son vœu, si elle croyait devoir s'en occuper : mai...
      ... que les rapports nécessaires qui existent entre elle et moi ne soient jkmais interrompus, et elle se pressera sûrement de se concerter avec moi à cet égard.
      Locuteur: Delacroix
      Cette forme de Correspondance est inconstitutionnelle....
      ...et cependant c'est le ministre qui sert de commissionnaire.
      Cette forme de Correspondance est inconstitutionnelle. Cette lettre aurait dû être adressée directement à l'Assemblée, car il ne peut point y avoir d'intermédiaire entre elle et le roi, et cependant c'est le ministre qui sert de commissionnaire.
      Locuteur: Basire
      Le ministre de la justice est le boute-feu entre le Corps législatif et de roi. Le ministre de la justice est le boute-feu entre le Corps législatif et de roi.
      Locuteur: Basire
      ... dans sa lettre que lorsque les députés de l'Assemblée se présenteront au nombre de 24, ils seront reçus chez lui avec les ... Un membre : Messieurs, le roi vous dit dans sa lettre que lorsque les députés de l'Assemblée se présenteront au nombre de 24, ils seront reçus chez lui avec les égards mérités.
      ...emblée nationale, nous étions au nombre de 24. Cependant, nous avons été reçus dan... ... M. Condorcet à notre tête, pour lui présenter la déclaration décrétée par l'Assemblée nationale, nous étions au nombre de 24. Cependant, nous avons été reçus dans une antichambre où des hommes à épaulettes et à broderies hous persiflèrent pa...

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 200
      Locuteur: Lejosne
      donnés pour que les députations, même de 24 membres, soient reçues avec certains...
      ... peut être attesté par ceux qui étaient de la députation.
      donnés pour que les députations, même de 24 membres, soient reçues avec certains égards, tout au moins ne sont pas exécutés. Ce fait peut être attesté par ceux qui étaient de la députation.
      Locuteur: Vergniaud
      ...ur les moménts où il s'agit des destins de la patrie. Il me semble, d'après le réc...
      ... Thuriot et d'après la lettre qui vient de vous être lue, que la difficulté consis...
      ...dre : rendre les ministres responsables de l'inexécution de la loi et leur infliger la peine qu'ils auraient méritée. Mais s'il s'agit de l'ouverture d'un ou de deux battants, j'avoue que j'ai honte de voir se prolonger plus longtemps la dis...
      ...us avez voulu leur donner plus ou moins de solennité; il a cru, d'après cela, qu'il était autorisé à agir de même et qu'il se conformait à vos désir...
      ... D'après cela, je demande que le comité de législation vous fasse incessamment son...
      ...s, qui doivent vous occuper uniquement, de laisser là cette discussion et de passer à l'ordre du jour. (Applaudissem...
      ...ellement, ni apporter dans sa discussion une chaleur que nous devons réserver pour les moménts où il s'agit des destins de la patrie. Il me semble, d'après le récit que vous a fait M. Thuriot et d'après la lettre qui vient de vous être lue, que la difficulté consiste à savoir, non si on sera reçu dans la chambre du conseil, comme l'ordonne la ...
      ...it d'exécuter la loi du 17 juin, dans ce cas il n'y aurait eu qu'un parti à prendre : rendre les ministres responsables de l'inexécution de la loi et leur infliger la peine qu'ils auraient méritée. Mais s'il s'agit de l'ouverture d'un ou de deux battants, j'avoue que j'ai honte de voir se prolonger plus longtemps la discussion. Remarquez, Messieurs, comme vous l'a fait observer le roi, que vous-mêm...
      ...r le nombre des commissaires, une distinction entre les députations selon que vous avez voulu leur donner plus ou moins de solennité; il a cru, d'après cela, qu'il était autorisé à agir de même et qu'il se conformait à vos désirs en donnant les ordres qu'il a donnés. Au reste, Messieurs, le roi vous engage à émettre votre vœu à cet égard pour se concerter avec vous. D'après cela, je demande que le comité de législation vous fasse incessamment son rapport sur le cérémonial et qu'il y joigne une disposition sur l'objet qui vous occupe : mais je vous supplie, au nom des intérêts les plus chers, qui doivent vous occuper uniquement, de laisser là cette discussion et de passer à l'ordre du jour. (Applaudissements.)
      Locuteur: Basire
      ...iscussion fermée ! — Aux voix la motion de M. Vergniaud ! (Murmures à gauche.) Plusieurs membres : La discussion fermée ! — Aux voix la motion de M. Vergniaud ! (Murmures à gauche.)
      Locuteur: Isnard
      Je ne comprends pas que l'on propose de mettre peu d'importance à cette discuss...
      ...Je ne vois qu'un parti à prendre, c'est de mander les ministres, comme l'aproposéM...
      Je ne comprends pas que l'on propose de mettre peu d'importance à cette discussion. L'Assemblée doit soutenir la majesté du peuple. Je ne vois qu'un parti à prendre, c'est de mander les ministres, comme l'aproposéM. Gensonné.
      Locuteur: Le Président
      ...mande qu'on ait égard pour la faiblesse de l'organe de M. Condorcet et qu'au bruit de la sonnette on observe religieusement l... In membre : Je demande qu'on ait égard pour la faiblesse de l'organe de M. Condorcet et qu'au bruit de la sonnette on observe religieusement le silence.
      Locuteur: Maribon-Montaut
      ...es demandent la priorité pour la motion de M. Gensonné. et plusieurs membres demandent la priorité pour la motion de M. Gensonné.
      Locuteur: Maribon-Montaut
      ...nsultée, refuse la priorité à la motion de M. Gensonné.) (L'Assemblée, consultée, refuse la priorité à la motion de M. Gensonné.)
      Locuteur: Merlin
      ...mande la parole pour un fait. La motion de M. Vergniaud n'est autre chose que la demande du rapport d'un décret de l'Assemblée. Il demande l'ordre du jour contre un décret qui ordonne au comité de législation de présenter un projet de loi. Je demande, moi, que le comité ras... Je demande la parole pour un fait. La motion de M. Vergniaud n'est autre chose que la demande du rapport d'un décret de l'Assemblée. Il demande l'ordre du jour contre un décret qui ordonne au comité de législation de présenter un projet de loi. Je demande, moi, que le comité rasse incessamment son rapport. »
      Locuteur: Vergniaud
      J'avais demandé que le comité de législation, chargé d'un travail sur le cérémonial, présentât l'émission du vœu de l'Assemblée sur l'ouverture d'un ou de deux battants. L'ordre du jour que je p... J'avais demandé que le comité de législation, chargé d'un travail sur le cérémonial, présentât l'émission du vœu de l'Assemblée sur l'ouverture d'un ou de deux battants. L'ordre du jour que je proposais devait être ainsi motive. Si on le préfère, je demande l'ajournement pr...
      Locuteur: Thuriot
      ...propose d'envoyer au roi une députation de 24 membres pour se concerter avec lui s... Je propose d'envoyer au roi une députation de 24 membres pour se concerter avec lui sur les mesures à prendre pour que la correspondance entre l'Assemblée et lui ne ...
      Locuteur: Thuriot
      ...semblée accorde la priorité à la motion de M. Vergniaud, qui est ensuite décrétée.... (L'Assemblée accorde la priorité à la motion de M. Vergniaud, qui est ensuite décrétée.)
      Locuteur: Léopold
      ...ar amendement, que le rapport du comité de législation soit fait séance tenante. Je demande, par amendement, que le rapport du comité de législation soit fait séance tenante.
      Locuteur: Léopold
      (L'Assemblée adopte l'amendement de M. Léopold tendant à ce què le rapport du comité de législation soit fait séance tenante.) (L'Assemblée adopte l'amendement de M. Léopold tendant à ce què le rapport du comité de législation soit fait séance tenante.)
      Locuteur: Basire
      ...ion qu'a faite M. Delacroix du ministre de la justice, qui s'est placé entre l'Ass... Un autre objet important se présente, c'est la dénonciation qu'a faite M. Delacroix du ministre de la justice, qui s'est placé entre l'Assemblée et le roi.
      Locuteur: Basire
      (Cette motion n'a pas de suite.) (Cette motion n'a pas de suite.)
      Locuteur: Basire
      Un de MM. les secrétaires : Voici une lettre de M. Bertrand, ministre de la marine, qui fait passer à l'Assemblée différentes dépêches de M. de Blanchelande, en date des 17 et 18 décembre 1791, sur la situation toujours désastreuse de Saint-Domingue. Un de MM. les secrétaires : Voici une lettre de M. Bertrand, ministre de la marine, qui fait passer à l'Assemblée différentes dépêches de M. de Blanchelande, en date des 17 et 18 décembre 1791, sur la situation toujours désastreuse de Saint-Domingue.
      Locuteur: Basire
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une...
      ... commissaires nommés par le département de Saône-et-Loiref pour faire partir de gré ou de force la voiture chargée ae numéraire, que les habitants de Chagny ont arrêtée le 27 janvier dernie...
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre des commissaires nommés par le département de Saône-et-Loiref pour faire partir de gré ou de force la voiture chargée ae numéraire, que les habitants de Chagny ont arrêtée le 27 janvier dernier (1). Cette'lettre est ainsi conçue :
      ...mmissaires par le département à l'effet de nous rendre au bourg de Chagny, suivis d'un détachement de cavalerie en garnison à Mâcon, de plusieurs brigades .de gendarmerie et d'un détachement de la garde nationale de Chalon, afin de fairé partir ae gré ou de force les voitures chargées de nu- (1) Voy. ci-dessus, séance du diman... « Nous avons été nommés commissaires par le département à l'effet de nous rendre au bourg de Chagny, suivis d'un détachement de cavalerie en garnison à Mâcon, de plusieurs brigades .de gendarmerie et d'un détachement de la garde nationale de Chalon, afin de fairé partir ae gré ou de force les voitures chargées de nu- (1) Voy. ci-dessus, séance du dimanche 8 février 1792, page 188, le décret rendu sur cet objet.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 201
      Locuteur: Basire
      raéraire que les habitants de Chagny persistent' à retenir. Arrivés à...
      ...ous avons été avertis que les habitants de Chagny, soutenus de ceux des campagnes voisines, se disposa...
      ...e par une force majeure et une effusion de sang. D'après ces observation^, et de l'avis unanime du directoire du district, du conseil général de la commune, et des officiers commandant...
      ...mmes déterminés à suspendre l'exécution de notre commission, jusqu'à ce que nous eussions de nouveaux ordres de l'Assemblée nationale, à laquelle nous ...
      raéraire que les habitants de Chagny persistent' à retenir. Arrivés à Cbalon, nous avons été avertis que les habitants de Chagny, soutenus de ceux des campagnes voisines, se disposaient à faire une très grande résistance, qui ne pourrait être repoussée que par une force majeure et une effusion de sang. D'après ces observation^, et de l'avis unanime du directoire du district, du conseil général de la commune, et des officiers commandants les détachements, nous nous sommes déterminés à suspendre l'exécution de notre commission, jusqu'à ce que nous eussions de nouveaux ordres de l'Assemblée nationale, à laquelle nous avons été autorisés à nous adresser si nous le jugions nécessaire.
      Locuteur: Basire
      ...un double. Vous y trouverez les détails de notre conduite et de la position dans laquelle nous nous tro...
      ...ent d'arriver deux officiers municipaux de Chagny. Ils sont dans les plus grandes alarmes sur la situation de leur pays, sur la quantité prodigieuse d'habitants qui étaient accourus de toutes parts et sur les dispositions de tous à se défendre avec vigueur. Il n'e...
      ...nage peut-être sans succès pour l'objet de notre mission. Nous aurions à gémir ens...
      « Nous avons dressé procès-verbal, dont nous vous envoyons un double. Vous y trouverez les détails de notre conduite et de la position dans laquelle nous nous trouvons. A l'instant viennent d'arriver deux officiers municipaux de Chagny. Ils sont dans les plus grandes alarmes sur la situation de leur pays, sur la quantité prodigieuse d'habitants qui étaient accourus de toutes parts et sur les dispositions de tous à se défendre avec vigueur. Il n'est donc pas douteux que la prudence exige que nous suspendions toute résolution, afin d'éviter un carnage peut-être sans succès pour l'objet de notre mission. Nous aurions à gémir ensuite des maux que notre persévérance à la remplir aurait occasionnés, et l'Assem...
      Locuteur: Basire
      ...Signé : Les commissaires du département de Saône-et-Loire. » « Signé : Les commissaires du département de Saône-et-Loire. »
      Locuteur: Cornet
      ... avez entendu hier un rapport du comité de surveillance relatif à cette affaire (1). Les officiers municipaux de Chagny ont obtenu que les citoyens, qui avaient arrêté cette somme de 800,000 livres, la déposerait à la muni...
      ...est pas arrêtée. Le crime des habitants de Chagny n est que l'erreur du patriotisme. Ils ont pensé" que cette somme de 800,000 livres était destinée à grossir...
      ...migrants et à leur faciliter les moyens de tenter une invasion contre la patrie. J...
      jeune. Vous avez entendu hier un rapport du comité de surveillance relatif à cette affaire (1). Les officiers municipaux de Chagny ont obtenu que les citoyens, qui avaient arrêté cette somme de 800,000 livres, la déposerait à la municipalité. Ils ont pris toutes les précautions nécessaires pour en empêcher le pi...
      ...ement l'échelle des pouvoirs constitués. Néanmoins, Messieurs, l'insurrection n'est pas arrêtée. Le crime des habitants de Chagny n est que l'erreur du patriotisme. Ils ont pensé" que cette somme de 800,000 livres était destinée à grossir le trésor , des émigrants et à leur faciliter les moyens de tenter une invasion contre la patrie. Je suis persuadé, Messieurs, qu'aussitôt qu'ils seront éclairés, ils n'hésiteront...
      Locuteur: Cornet
      ...ais, Messieurs, il n'a pas été possible de le faire sanctionner et la sanction ser...
      ...tardée par les difficultés qui viennent de s'élever à l'égard des relations au Cor...
      ...t hiér. Si ce décret pouvait leur parvenir, ils s'y soumettraient aujourd'hui. Mais, Messieurs, il n'a pas été possible de le faire sanctionner et la sanction sera encore retardée par les difficultés qui viennent de s'élever à l'égard des relations au Corps législatif avec le pouvoir exécutif.
      Locuteur: Cornet
      dent d'écrire à la commune de Chagny une lettre qui sera remise au co...
      ...nner une preuve du civisme des citoyens de cet endroit, que le courrier extraordinaire qui a apporté la lettre qui vient de vous être lue est un des officiers commandant la garde nationale de Chalon-sur-Saône. Je demande donc encor...
      ...la conduite des corps administratifs et de faire mention honorable^ de celle du sieur Maletrat, officier de la garde nationale, qui s'est lui-même ...
      dent d'écrire à la commune de Chagny une lettre qui sera remise au courrier extraordinaire. J'ajoute, Messieurs, pour vous donner une preuve du civisme des citoyens de cet endroit, que le courrier extraordinaire qui a apporté la lettre qui vient de vous être lue est un des officiers commandant la garde nationale de Chalon-sur-Saône. Je demande donc encore à l'Assemblée nationale d'approuver la conduite des corps administratifs et de faire mention honorable^ de celle du sieur Maletrat, officier de la garde nationale, qui s'est lui-même chargé d'apporter les nouvélles à l'Assemblée.
      Locuteur: Cornet
      ...ident sera chargé d'écrire aux citoyens de Chagny, pour les éclairer sur les suites de leurs entreprises et les disposer à l'o...
      ...fait mention honorable au procès-verbal de la conduite des commissaires du département, des administrateurs du district de Chalon-sur-Saône, des officiers municipaux de cette ville, du zèle de la garde nationale, de celui du sieur Maletrat, l'un des officiers de la garde nationale, qui a servi de courrier extraordinaire pour apporter à...
      (L'Assemblée décrète que M. le Président sera chargé d'écrire aux citoyens de Chagny, pour les éclairer sur les suites de leurs entreprises et les disposer à l'obéissance qu'ils doivent à la loi. Elle ordonne, en outre, qu il sera fait mention honorable au procès-verbal de la conduite des commissaires du département, des administrateurs du district de Chalon-sur-Saône, des officiers municipaux de cette ville, du zèle de la garde nationale, de celui du sieur Maletrat, l'un des officiers de la garde nationale, qui a servi de courrier extraordinaire pour apporter à l'Assemblée les dépêches des commissaires du département.)
      Locuteur: Delacroix
      ...mauvais traitements qu'ils ont essuyés, de la part du peuple, dans le lieu de leurs séances. ... laquelle sont joints différents procès-verbaux qui constatent les excès et les mauvais traitements qu'ils ont essuyés, de la part du peuple, dans le lieu de leurs séances.
      Locuteur: Delacroix
      Voici un extrait de ces procès-verbaux : Voici un extrait de ces procès-verbaux :
      Locuteur: Delacroix
      ... dans cette-ville : elle leur ordonnait de tenir leurs églises fermées le lendemai...
      ...irer l'ordre sans attenter a la dignité de la municipalité. La difficulté de rassembler les officiers municipaux, a ...
      ... M. Lafiteau, procureur-général-syndic, de se rendre chez M. le maire, et de se concerter avec lui pour suspendre l'exécution de l'ordre donné.
      ...mencer, on reçut une lettre adressée par la municipalité aux Carmélites qui sont dans cette-ville : elle leur ordonnait de tenir leurs églises fermées le lendemain pendant les offices. Le même ordre était donné à deux autres couvents. Après q...
      ...s municipaux, et que l'on resterait en séance jusqu'à ce qu'on fût parvenu à retirer l'ordre sans attenter a la dignité de la municipalité. La difficulté de rassembler les officiers municipaux, a déterminé le directoire à charger M. Lafiteau, procureur-général-syndic, de se rendre chez M. le maire, et de se concerter avec lui pour suspendre l'exécution de l'ordre donné.
      Locuteur: Delacroix
      ...st assemblé: M. Lafiteau a rendu compte de sa mission. Il a trouvé le maire dans s...
      ...e que l'on préviendrait les supérieures de ne point exécuter l'ordre déjà donné, s...
      ...endant, M. le maire n avait point donné de contre-ordre ; les supérieures firent d...
      ...i se passait; il trouva devant la porte de chaque église des groupes nombreux et e...
      ...es. Les supé-rieuresn'avaientpoint reçu de contre-ordre légal ; et elles étaient e...
      « Le lendemain, le directoire s'est assemblé: M. Lafiteau a rendu compte de sa mission. Il a trouvé le maire dans son lit ; et ils ont arrêté ensemble que l'on préviendrait les supérieures de ne point exécuter l'ordre déjà donné, sous le prétexte que la municipalité voulait consulter le département. On craigna...
      ...s parmi les citoyens qui exercent leur culte dans des églises particulières. Cependant, M. le maire n avait point donné de contre-ordre ; les supérieures firent demander à M. Lafiteau, si elles pouvaient faire ouvrir leurs églises. Il leur fi...
      ...; et M. Lafiteau accorda la permission : il sortit en même temps pour voir ce qui se passait; il trouva devant la porte de chaque église des groupes nombreux et effervescents, et les églises fermées. Les supé-rieuresn'avaientpoint reçu de contre-ordre légal ; et elles étaient effrayées des suites que cela
      Je vous conseille donc, Messieurs, de prendre une mesure qui puisse suppléer ...
      ...mblée nationale seule que les habitants de Chagny ont confiance, et, dans ce momen...
      ...rrection. Je propose donc à l'Assemblée de charger M. le Prési- (1) Voy. ci-dessus...
      Je vous conseille donc, Messieurs, de prendre une mesure qui puisse suppléer à la sanction. C'est en l'Assemblée nationale seule que les habitants de Chagny ont confiance, et, dans ce moment-ci, il serait possible que les ordres du ministre ne fussent pas reconnus et que la force publique fût repoussée par l'insurrection. Je propose donc à l'Assemblée de charger M. le Prési- (1) Voy. ci-dessus, séance du dimanche 5 février 1792, page 188, le décret rendu sur cet objet.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 202
      Locuteur: Delacroix
      ...er sur le parti qu'il serait convenable de prendre. ...rrêta que la municipalité serait invitée à venir à la séance du soir pour conférer sur le parti qu'il serait convenable de prendre.
      Locuteur: Delacroix
      ... la municipalité arriva, et se plaignit de ce que l'on avait donné un contre-ordre...
      ... fit des observations sur les principes de tolérance consacrés dans nos lois, et l...
      ...u dit ensuite qu'on n'avait point donné de contre-ordre; que tout avait été arrêté par M. le maire, et il rendit compte de ce qui s'était passé. M. le maire répon...
      ...libération prise par le conseil général de la commune.
      « Le concierge allait porter la lettre, lorsque la municipalité arriva, et se plaignit de ce que l'on avait donné un contre-ordre sur ce qu'elle avait ordonné. Le président du département lui fit des observations sur les principes de tolérance consacrés dans nos lois, et lui reprocha amicalement la défiance qu'elle avait du direc-, toire, qui mettait en elle une entière confiance. M. Lafiteau dit ensuite qu'on n'avait point donné de contre-ordre; que tout avait été arrêté par M. le maire, et il rendit compte de ce qui s'était passé. M. le maire répondit alors qu'il n'avait pu prendre sur lui ce qve venait cPavancer le procureur-...
      ...puisque ni lui ni la municipalité ne pouvaient changer la moindre chose à une délibération prise par le conseil général de la commune.
      Locuteur: Delacroix
      ...donnait sa démission. Le directoire fit de vains efforts pour la retenir. Il rasse...
      ...vait, à la municipalié, un attroupement de 5 ou 600 hommes. Dans le même instant l...
      ...ités. Vainement implorait-on le secours de la municipalité; elle répondait qu'elle...
      ...nt au front. La municipalité se revêtit de son écharpe, et sauva M. Lafiteau, qu'e...
      ... des citoyens, et que, comme elle n'avait pas rempli celle du département, elle donnait sa démission. Le directoire fit de vains efforts pour la retenir. Il rassembla aussitôt des membres du district. Aussitôt on vint annoncer qu'il y avait, à la municipalié, un attroupement de 5 ou 600 hommes. Dans le même instant la barre fut forcée dans le lieu des séances du directoire. La salle se remplit d...
      .... Il s'engagea> quelques débats, dans lesquels des administrateurs furent maltraités. Vainement implorait-on le secours de la municipalité; elle répondait qu'elle avait donné sa démission. Enfin M. Laiiteau était près d'être massacré, on l'av...
      ...s cheveux; il avait été frappé du poing et du bâton; une épée l'avait même atteint au front. La municipalité se revêtit de son écharpe, et sauva M. Lafiteau, qu'elle accompagna à la maison commune.
      Locuteur: Delacroix
      ...ie directoire écrivit à la municipalité de se rendre dans le lieu de ses séances pour se concerter avec lui. Les jours de M. Lafiteau et des deux administrateurs...
      ...orterait, jusqu'à nouvel ordre, le lieu de ses séances à Mirande ; que le 5e régim...
      ...ie directoire du district serait chargé de veiller à ce^ que les_ archives fussent...
      ...ins du département fussent mis à l'abri de toute atteinte.
      ...té poursuivis, mais ils avaient échappé à ceux qui les poursuivaient. Cependant ie directoire écrivit à la municipalité de se rendre dans le lieu de ses séances pour se concerter avec lui. Les jours de M. Lafiteau et des deux administrateurs étaient en danger. Le directoire prit un arrêté qui portait, entre autres dispositions, qu'il transporterait, jusqu'à nouvel ordre, le lieu de ses séances à Mirande ; que le 5e régimentde cavalerie se transporterait à Mirande ; que le bataillon du 7° régiment d'infanterie iraità Auchpour y prêter mainforte et faire respecter la loi; que ie directoire du district serait chargé de veiller à ce^ que les_ archives fussent respectées, et que les; approvisionnements faits pour les besoins du département fussent mis à l'abri de toute atteinte.
      Locuteur: Delacroix
      « Le conseil général de la commune, et un grand nombre de citoyens se rendirent le lendemain au d... « Le conseil général de la commune, et un grand nombre de citoyens se rendirent le lendemain au département. Sur les représentations et les supplications les plus réitérées, ils...
      Locuteur: Delacroix
      ...andonné son • poste. Le conseil général de la commune, la grande majorité des citoyens de la ville, affligés de tout ce qui s'était passé, redoublèrent...
      ...l serait malheureux pour le département de se voir abandonné tout à coup par tous les administrateurs; ils les invitèrent, au nom de la patrie : au nom de la tranquillité et du salut des adminis...
      ...rs fonctions au milieu des acclamations de tous les citoyens, qui ont donné des preuves non équivoques de leurs regrets et du retour à l'ordre. »
      avaient eu lieu; le procureur-général-Syndic avait aussi abandonné son • poste. Le conseil général de la commune, la grande majorité des citoyens de la ville, affligés de tout ce qui s'était passé, redoublèrent d'instance auprès des administrateurs; ils leur représentèrent combien il serait malheureux pour le département de se voir abandonné tout à coup par tous les administrateurs; ils les invitèrent, au nom de la patrie : au nom de la tranquillité et du salut des administrés, à continuer leurs fonctions. Tous ont cédé à ces invitations, et ils ont repris leurs fonctions au milieu des acclamations de tous les citoyens, qui ont donné des preuves non équivoques de leurs regrets et du retour à l'ordre. »
      Locuteur: Tartanac
      ...ion du Gers est hors d'état, Messieurs, de vous donner des renseignements sur cett...
      ...n'avons rien reçu. Je demande le renvoi de ces pièces au comité des pétitions qui ...
      ...prits sur les subsistances, qu'on vient faire un envoi de 300,000 livres au département.
      fils. La députation du Gers est hors d'état, Messieurs, de vous donner des renseignements sur cette affaire. Nous aurions cru que nos commettants nous en auraient envoyés pour vous les transmettre; mais nous n'avons rien reçu. Je demande le renvoi de ces pièces au comité des pétitions qui en fera son rapport ce soir. J'observe seulement, pour tranquilliser les esprits sur les subsistances, qu'on vient faire un envoi de 300,000 livres au département.
      Locuteur: Ichon
      ...aut renvoyer ces pièces, mais au comité de surveillance. Il faut savoir qu'à Auch,...
      ...res! Oui', oui!). Pendant tout le cours de son administration, le directoire fait ...
      ...ontraire, adonné des preuves constantes de patriotisme. Le procureur-général-syndi...
      ...ers, parce qu'il a mérité les reproches de tous les bons citoyens. Il est de l'intérêt de la chose publique et de la ville d'Auch, qui est le foyer au fa...
      ...us. Je demande donc le renvoi au comité de surveillance.
      Ce n'est point au comité des pétitions qu'il faut renvoyer ces pièces, mais au comité de surveillance. Il faut savoir qu'à Auch, le département èst le centre où vient se réfugie'r l'aristocratie. (Murmures! Oui', oui!). Pendant tout le cours de son administration, le directoire fait preuve d'incivisme; la municipalité d'Auch, au contraire, adonné des preuves constantes de patriotisme. Le procureur-général-syndic, qui était connu par le zèle qu'il avait déjà montré en faveur des aristocrates, se trouve exposé aujourd'hui aux plus grands dangers, parce qu'il a mérité les reproches de tous les bons citoyens. Il est de l'intérêt de la chose publique et de la ville d'Auch, qui est le foyer au fanatisme, que les faits et les causes qui ont amené ces troubles soient connus. Je demande donc le renvoi au comité de surveillance.
      Locuteur: Tartanac
      ...rs membres : La priorité pour le comité de surveillance ! Plusieurs membres : La priorité pour le comité de surveillance !
      Locuteur: Tartanac
      ...Assemblée accorde la priorité au comité de surveillance et renvoie toutes les pièc... (L'Assemblée accorde la priorité au comité de surveillance et renvoie toutes les pièces à ce cômité.)
      Locuteur: Delacroix
      ...secrétaire. Messieurs, voici une lettre de 5 soldats de la lr0 compagnie du 3e bataillon d'infanterie légère. Il se trouve qu'aux termes de la loi ils se sont fait inscrire pour o...
      ...e avant la formation des nouveaux corps de ligne en activité à Paris. Ils demanden...
      ...ion, parce que le général les a menacés de faire parier le langage de la loi et de les envoyer à l'Abbaye s'ils continuaie...
      , secrétaire. Messieurs, voici une lettre de 5 soldats de la lr0 compagnie du 3e bataillon d'infanterie légère. Il se trouve qu'aux termes de la loi ils se sont fait inscrire pour obtenir leur congé, qu'oïl leur a promis, qu'on leur a donné,.puis qu'on lèur a retiré, bien qu'ils en aient fait la demande avant la formation des nouveaux corps de ligne en activité à Paris. Ils demandent que l'Assemblée nationale statue sur leur pétition, parce que le général les a menacés de faire parier le langage de la loi et de les envoyer à l'Abbaye s'ils continuaient.
      ...lques jours (l),les mouvements hostiles de la cour d'Espagne, la plupart d'entre v... Lorsque je vous ai annoncé, il y a quelques jours (l),les mouvements hostiles de la cour d'Espagne, la plupart d'entre vous ne crurent pas ces nouvelles fondées. J'ai eu l'honneur (1) Vov. Archives pa...

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 203
      Locuteur: Lostalot
      de vous dire cfue le directoire du départe...
      ...ut ce qui se passe. Je prie l'Assemblée de me permettre de lui rapporter ' succinctement le procès-verbal, tel qu'il vient de m'être envoyé par un courrier de la part du directoire du département. V...
      de vous dire cfue le directoire du département des Basses-Pyrénées avait ënvoyé des commissaires sur les lieux. Ces commis...
      ... pris dès informations exactes : ils ont dressé des procès-verbaux relatifs à tout ce qui se passe. Je prie l'Assemblée de me permettre de lui rapporter ' succinctement le procès-verbal, tel qu'il vient de m'être envoyé par un courrier de la part du directoire du département. Voici d'abord la lettre d un commissaire du département qui m'annonce cet envoi :
      Locuteur: Lostalot
      « C'est à Saint-Jean-de-Luz, où je me trouvais dans ce moment, ...
      ...a lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrirp, et l'arrêté du directoire du ...
      ...ce avec leur cbef. J'ai donc été obligé de prier M. Descolins, ingénieur en chef du département, de vouloir bien m'accompagner, et c'est ce...
      ...ci-joint lé procès-verbal que j'ai tenu de notre marche et de nos opérations : Vous y verrez qu'il ex...
      ...ouvements, et des mouvements très vifs, de la part de la cour d'Espagne dans la partie que no...
      « C'est à Saint-Jean-de-Luz, où je me trouvais dans ce moment, que j'ai.reçu la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrirp, et l'arrêté du directoire du département, qui a bien voulu m'accorder sa confiance pour faire la visite des f...
      ...res. C'est du reste ce qui est arrivé, comme vous le verrez par une correspondance avec leur cbef. J'ai donc été obligé de prier M. Descolins, ingénieur en chef du département, de vouloir bien m'accompagner, et c'est ce qu'il a fait. Vous trouverez ci-joint lé procès-verbal que j'ai tenu de notre marche et de nos opérations : Vous y verrez qu'il existe réellement des mouvements, et des mouvements très vifs, de la part de la cour d'Espagne dans la partie que nous avons parcourue.
      Locuteur: Lostalot
      ...doute, dans cette affaire l'insouciance de M. Duchillau qui, averti de tous ces mouvements, n'a pas daigné env...
      ... qu'une loi positive, des ordres précis de la part du pouvoir exécutif, assujettis...
      .... La frontière est absolument dépourvue de forces, et cependant il "me paraît qu'i...
      « Vous remarquerez, sans doute, dans cette affaire l'insouciance de M. Duchillau qui, averti de tous ces mouvements, n'a pas daigné envoyer un ingénieur et prendre connaissance des faits, et qui, pans doute, a défen...
      ... sur la demande que je lui avais faite. En conséquence, il serait bien essentiel qu'une loi positive, des ordres précis de la part du pouvoir exécutif, assujettissent les militaires à une Correspondance plus intime avec les corps administratifs et à une déférence plus marquée pour leurs demandes. La frontière est absolument dépourvue de forces, et cependant il "me paraît qu'il serait bien essentiel d'opposer aux Espagnols qui occupent ce pays, la même fo...
      Locuteur: Lostalot
      L'orateur commence la lecture de cette, pièce d'où il résulte que les co...
      ...bois, qui paraissent destinées à servir de corps de garde. Toutes nos places de défense sont dans le plus triste état de délabrement et le,dénûment des troupes alarme les habitants de ces cantons. (La lecture de cette pièce étant un peu longue, l'orat...
      L'orateur commence la lecture de cette, pièce d'où il résulte que les commissaires ont constaté les mouvements très inquiétants que les troupes espagnoles font sur les frontières. Ils y bâtissent des maisons en bois, qui paraissent destinées à servir de corps de garde. Toutes nos places de défense sont dans le plus triste état de délabrement et le,dénûment des troupes alarme les habitants de ces cantons. (La lecture de cette pièce étant un peu longue, l'orateur est interrompu.)
      Locuteur: Le Président
      ..., Beugnot, Lasource, Vergniaud, Hérault-de-Séchelles, Dehaussy-Robecourt, Boul-langer, Gossuin, Hébert (de Précy), Champion, Dorliac, Antonelle. MM. Lacretelle, Beugnot, Lasource, Vergniaud, Hérault-de-Séchelles, Dehaussy-Robecourt, Boul-langer, Gossuin, Hébert (de Précy), Champion, Dorliac, Antonelle.
      Locuteur: Tarbé
      ...ient la parole et prop se à l'Assemblée de lui faire part de deux mémoires, le premier relatif aux c...
      ...d relatif à la fabrication des monnaies de cuivre. Il commence la lecture du mémoire sur la monnaie de cuivre (2j et s'exprime ainsi :
      , ministre des contributions publiques? obtient la parole et prop se à l'Assemblée de lui faire part de deux mémoires, le premier relatif aux contributions, à leur perception et à une augmentation des visiteurs des rôles (1 ); le second relatif à la fabrication des monnaies de cuivre. Il commence la lecture du mémoire sur la monnaie de cuivre (2j et s'exprime ainsi :
      Locuteur: Tarbé
      Messieurs, j ai l'honneur de présenter à l'Assemblée nationale le compte général et détaillé de toutes les opérations relatives à la fabrication des monnaies, ainsi que de leurs résultats, depuis le Ie' janvier ... Messieurs, j ai l'honneur de présenter à l'Assemblée nationale le compte général et détaillé de toutes les opérations relatives à la fabrication des monnaies, ainsi que de leurs résultats, depuis le Ie' janvier 1791, jusqu'à ce jour.
      Locuteur: Tarbé
      ... 11 janvier 17S1, qu'il serait fabriqué de la monnaie ae cuivre de 12, 6, et 3 deniers ; qu'elle ne pourrait être frappée, sur des fiions de ce métal laminés et taillés dans le pay...
      ...fin cette fabrication serait faite avec de nouveaux coins, dont le modèle serait i...
      L'Assemblée nationale constituante avait décrété, dès le 11 janvier 17S1, qu'il serait fabriqué de la monnaie ae cuivre de 12, 6, et 3 deniers ; qu'elle ne pourrait être frappée, sur des fiions de ce métal laminés et taillés dans le pays étranger ; qu'il en serait fabriqué d'abord pour un million, ensuite pour cent mille livres par mois ; qu'enfin cette fabrication serait faite avec de nouveaux coins, dont le modèle serait incessamment décrété.
      Locuteur: Tarbé
      Les empreintes et légendes de ces coins ne furent déterminées que tro...
      ... ministre et la commission des monnaies de prendre les mesures nécessaires pour ac...
      Les empreintes et légendes de ces coins ne furent déterminées que trois mois après par le décret du 9 avril, qui ordonna, en même temps, l'ouverture d'un concours pour la gravure aes nouveaux poinçons : ce même décret chargeait le ministre et la commission des monnaies de prendre les mesures nécessaires pour accélérer la fabrication déjà décrétée.
      Locuteur: Tarbé
      ...es : jf° à faire fabriquer une quantité de monnaie de cuivre suffisante pour satisfaire aux b... Une troisième loi du 20 mai autorisa le ministre des finances : jf° à faire fabriquer une quantité de monnaie de cuivre suffisante pour satisfaire aux besoins du royaume, et faciliter l'échange des petits assignats ; 2° à employer l...
      Locuteur: Tarbé
      ...ater, par des commissaires, la quantité de cuivre ouvré et non*ouvré existant dans chacun de ces hôtels. Il leur fut recommandé en même temps d'enjoindre aux directeurs de faire fabriquer en flaons, ceux de ces cuivres qui ne seraient pas encore ...
      ...mpêcher que l'on ne monnayât des flaons de fabrique étrangère; de prendre enfin des mesures, pour que les espèces provenant de cette fabrication, ne fussent employées...
      ...partements renfermant des hôtels des monnaies, pour qu'ils eussent à faire constater, par des commissaires, la quantité de cuivre ouvré et non*ouvré existant dans chacun de ces hôtels. Il leur fut recommandé en même temps d'enjoindre aux directeurs de faire fabriquer en flaons, ceux de ces cuivres qui ne seraient pas encore travaillés ; d'empêcher que l'on ne monnayât des flaons de fabrique étrangère; de prendre enfin des mesures, pour que les espèces provenant de cette fabrication, ne fussent employées qu'àl'échange des petits assignats, ainsi qu'elles y étaient destinées.
      Les fonderies de Romilly parurent pouvoir suffire à l'approvisionnement des monnaies de Paris, Rouen et Orléans. Les mines de Sàinbel dans le Lyonnais, paraissaient ... Les fonderies de Romilly parurent pouvoir suffire à l'approvisionnement des monnaies de Paris, Rouen et Orléans. Les mines de Sàinbel dans le Lyonnais, paraissaient pouvoir également subvenir à l'approvisionnement des mon- (1) Ce mémoire n'a pas...

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 204
      Locuteur: Tarbé
      naies de Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. ...
      ...crivit en conséquence aux entrepreneurs de ces établissements pour leur demander, savoir : aux intéressés des fonderies de Romilly, d'envoyer à la monnaie de Paris la moitié de tout les flaons que leurs ateliers pourraient fournir, et de partager le surplus entre les monnaies de Rouen et Orléans ; et aux propriétaires des mines de Sainbél, de partager entre les quatre monnaies ci-devant désignées tout le produit de leur fabrication ; mais les mines de Sainbel n'ont pu alimenter que la monnaie de Lyon.
      naies de Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. Le ministre écrivit en conséquence aux entrepreneurs de ces établissements pour leur demander, savoir : aux intéressés des fonderies de Romilly, d'envoyer à la monnaie de Paris la moitié de tout les flaons que leurs ateliers pourraient fournir, et de partager le surplus entre les monnaies de Rouen et Orléans ; et aux propriétaires des mines de Sainbél, de partager entre les quatre monnaies ci-devant désignées tout le produit de leur fabrication ; mais les mines de Sainbel n'ont pu alimenter que la monnaie de Lyon.
      Locuteur: Tarbé
      ...des autres monnaies, pour leur ordonner de se procurer les cuivres nécessaires pou...
      ...r recommanda d'observer, pour la taille de ces espèces, les dispositions de la loi et d'apporter à ce travail tous ...
      Enfin, le ministre des finances écrivit à tous les directeurs des autres monnaies, pour leur ordonner de se procurer les cuivres nécessaires pour la nouvelle fabrication, et leur recommanda d'observer, pour la taille de ces espèces, les dispositions de la loi et d'apporter à ce travail tous les soins et l'activité possibles.
      Locuteur: Tarbé
      ...trateurs des départements des quantités de cuivre et des flaons de cuivre, existants dans les hôtels des monnaies, firent connaître qu'à l'exception de ceux d'Orléans, Bordeaux, Rouen et Toul...
      ...eurs ne pouvaient fabriquer des espèces de cuivre
      Les procès-verbaux dressés par les administrateurs des départements des quantités de cuivre et des flaons de cuivre, existants dans les hôtels des monnaies, firent connaître qu'à l'exception de ceux d'Orléans, Bordeaux, Rouen et Toulouse; où il s'en était trouvé en totalité 132,477 marcs, les autrès monnaies en étaient entièrement dépourvues. En effet, comme les directeurs ne pouvaient fabriquer des espèces de cuivre
      Locuteur: Tarbé
      ...es patentes, ils ne s'approvisionnaient de matières propres à cette fabrication qu... 3ue lorsqu'ils y étaient autorisés par des arrêts u conseil revêtus des lettres patentes, ils ne s'approvisionnaient de matières propres à cette fabrication que quand les circonstances l'exigeaient (1).
      Locuteur: Tarbé
      La publicité de la loi qui ordonnait une fabrication, devait naturellement faire augmenter le prix de ces matières dans le royaume, et chez l'étranger. Cette circonstance contraria l'effet de mesures prises par les directeurs des m...
      ...rer: en sorte que, pendant tout le mois de juin, et la moitié du mois de juillet, la nouvelle fabrication n'a pu...
      ... activité, que dans les seules monnaies de Lyon, Rouen, Orléans et Paris qui étaient approvisionnées par les établissements de Sainbel et Romilly. Aussi le premier état de produits de la fabrication des espèces de cuivre, que j'adressai à l'Assemblée co...
      ..., et dont i'ai continué jusqu'à ce jour de faire exactement la remise le premier jour de chaque semaine, faisait connaître que d...
      La publicité de la loi qui ordonnait une fabrication, devait naturellement faire augmenter le prix de ces matières dans le royaume, et chez l'étranger. Cette circonstance contraria l'effet de mesures prises par les directeurs des monnaies pour s'en procurer: en sorte que, pendant tout le mois de juin, et la moitié du mois de juillet, la nouvelle fabrication n'a pu être mise en pleine activité, que dans les seules monnaies de Lyon, Rouen, Orléans et Paris qui étaient approvisionnées par les établissements de Sainbel et Romilly. Aussi le premier état de produits de la fabrication des espèces de cuivre, que j'adressai à l'Assemblée constituante le .18 juillet, et dont i'ai continué jusqu'à ce jour de faire exactement la remise le premier jour de chaque semaine, faisait connaître que des 446,388 livres fabriquées à cette époque, les hôtels des monnaies, autres que...
      Locuteur: Tarbé
      Alofs pour remplir l'intervalle de la demande et de l'arrivée des envois de cuivre? pour lesquels il avait été donné des ordres, j'obtins du ministre de la guerre de faire prêter par les arsenaux de Strasbourg et de Douai aux directeurs des monnaies de Strasbourg et de Lille, des cuivres pour alimenter leur fabrication; j'obtins également du ministre de la marine l'envoi aux fonderies de Romilly et aux monnaies de Nantes, la Rochelle et Marseille, des vieux cuivres provenant des arsenaux et ports de Brest, Lorient, Rochefort et Toulon. Alofs pour remplir l'intervalle de la demande et de l'arrivée des envois de cuivre? pour lesquels il avait été donné des ordres, j'obtins du ministre de la guerre de faire prêter par les arsenaux de Strasbourg et de Douai aux directeurs des monnaies de Strasbourg et de Lille, des cuivres pour alimenter leur fabrication; j'obtins également du ministre de la marine l'envoi aux fonderies de Romilly et aux monnaies de Nantes, la Rochelle et Marseille, des vieux cuivres provenant des arsenaux et ports de Brest, Lorient, Rochefort et Toulon.
      Locuteur: Tarbé
      remplacer la fabrication des espèces de cuivre, par d'autres espèces, dont les ... remplacer la fabrication des espèces de cuivre, par d'autres espèces, dont les cloches des églises supprimées fourniraient la matière en totalité, ou au moins-...
      Locuteur: Tarbé
      ...ait naturellement faire naître beaucoup de discussions, et nécessiter beaucoup d'e... Mais cette nouvelle détermination devait naturellement faire naître beaucoup de discussions, et nécessiter beaucoup d'expériences.
      Locuteur: Tarbé
      Mais le moulage n'avait-il pas de grands inconvénients, en ouvrant un cha... Mais le moulage n'avait-il pas de grands inconvénients, en ouvrant un champ libre à la contrefaçon?
      Locuteur: Tarbé
      ...tal des cloches à une certaine quantité de cuivre étant établie, dans quelle propo... Enfin, la nécessité d'allier le métal des cloches à une certaine quantité de cuivre étant établie, dans quelle proportion cet alliage devait-il être décrété, pour que le flaon ne fût point exposé ...
      Locuteur: Tarbé
      On avait encore mis en question de savoir : si la quantité disponible de métal de cloches n'était pas tellement considérable, que l'on pût, dans une portion même de ce métal, chercher par le départ, la partie de-cuivre nécessaire pour l'allier au surp... On avait encore mis en question de savoir : si la quantité disponible de métal de cloches n'était pas tellement considérable, que l'on pût, dans une portion même de ce métal, chercher par le départ, la partie de-cuivre nécessaire pour l'allier au surplus.
      Locuteur: Tarbé
      ... furent afors mises au iour : la marche de l'Assemblée constituante rutsans doute ...
      ...t elle devait l'être, au milieu du choc de tant de systèmes, de projets et d'intérêts divers, du moins ...
      ...résenter le long récit des discussions, des expériences et des erreurs même, qui furent afors mises au iour : la marche de l'Assemblée constituante rutsans doute lente, surtous ces objets : mais si nécessairement elle devait l'être, au milieu du choc de tant de systèmes, de projets et d'intérêts divers, du moins tout a prouvé jusqu'à ce jour, qu'elle avait été sage. Je me bornerai, Messieurs...
      Locuteur: Tarbé
      ...ses supprimées dans le seul département de Paris, seront fondues, coulées et monnayées au type décrété le 9 avril, et à raison de 24 pièces d'un sol à la livre. Par le m...
      ...ationale charge son comité des monnaies de lui présenter incessamment les moyens de faire exécuter la même fabrication dans les autres départements du royaume, et de suivre conjointement avec la commission...
      ... expériences nécessaires pour le départ de la matière dés cloches. »
      « La loi du 18 juin 1791, ordonne que les cloches des églises supprimées dans le seul département de Paris, seront fondues, coulées et monnayées au type décrété le 9 avril, et à raison de 24 pièces d'un sol à la livre. Par le même décret l'Assemblée nationale charge son comité des monnaies de lui présenter incessamment les moyens de faire exécuter la même fabrication dans les autres départements du royaume, et de suivre conjointement avec la commission des monnaies, les expériences nécessaires pour le départ de la matière dés cloches. »
      Locuteur: Tarbé
      ... nomination du sieur Du pré, en qualité de graveur général des monnaies ». Ge ne fut qu'à compter de cette époque que cet artiste put s'occuper de faire les poinçons des nouvelles espèce... Loi du. 28 juillet 1791, « pour la nomination du sieur Du pré, en qualité de graveur général des monnaies ». Ge ne fut qu'à compter de cette époque que cet artiste put s'occuper de faire les poinçons des nouvelles espèces en argent et en cuivre.
      ...onale constituante adopta la résolution de (1) Voyez l'état côté A, aux annexes de la séance, page 212. Tel était l'état des choses, lorsque l'Assemblée nationale constituante adopta la résolution de (1) Voyez l'état côté A, aux annexes de la séance, page 212.
      (2) Voyez l'état côté B, aux annexes de la séance, page 212. (2) Voyez l'état côté B, aux annexes de la séance, page 212.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 205
      Locuteur: Tarbé
      tion égale de cuivre pur, et que les flaons qui en pr... tion égale de cuivre pur, et que les flaons qui en proviendront seront frappés ;
      Locuteur: Tarbé
      « Que les directoires de département tiendront à la disposition ... « Que les directoires de département tiendront à la disposition du ministre des contributions publiques, les cloches des églises supprimées;
      Locuteur: Tarbé
      ...jour 6 août « qui règle les proportions de la distribution à faire entre les 83 départements, de la fabrication hebdomadaire de chacun des 17 hôtels des monnaies; et a...
      ...naies, des vases, meubles et ustensiles de cuivre et bronze, provenant des communa...
      Enfin, loi du même jour 6 août « qui règle les proportions de la distribution à faire entre les 83 départements, de la fabrication hebdomadaire de chacun des 17 hôtels des monnaies; et autre du 29 août, « qui ordonne l'envoi aux hôtels des monnaies, des vases, meubles et ustensiles de cuivre et bronze, provenant des communautés, églises et paroisses supprimées, pour être employés à l'alliage du métal d...
      Locuteur: Tarbé
      ...spositions nécessaires pour l'exécution de chacune de ces différentes lois. ...nt ainsi définitivement réglés, je fis, sans perdre aucun instant, toutes les dispositions nécessaires pour l'exécution de chacune de ces différentes lois.
      Locuteur: Tarbé
      ...irecteurs des monnaies reçurent l'ordre de s'y conformer sur-le-champ; des instructions rédigées avec beaucoup de soin par la commission des monnaies, su...
      ...r en flaons, et sur les divers procédés de l'opération du départ, furent imprimées...
      ...issance, et à provoquer des soumissions de leur part.
      Les corps administratifs en eurent prompte-ment connaissance ; les directeurs des monnaies reçurent l'ordre de s'y conformer sur-le-champ; des instructions rédigées avec beaucoup de soin par la commission des monnaies, sur la manière ae mouler les lames à découper en flaons, et sur les divers procédés de l'opération du départ, furent imprimées et répandues avec profusion dans, les départements : les corps administratifs invitéë à appeler les plus distingués, pour leur eh faire prendre connaissance, et à provoquer des soumissions de leur part.
      Locuteur: Tarbé
      ... général, et du sieur Duvivier, chargés de faire les poinçons des nouveaux types, ...
      ...nces et mes démarches dans les ateliers de ces artistes, que lorsque j'eus la cert...
      ...els des monnaies étaiènt approvisionnés de nouveaux coins.
      Je pressai personnellement les opérations du sieur Dupré, graveur général, et du sieur Duvivier, chargés de faire les poinçons des nouveaux types, et je ne cessai mes instances et mes démarches dans les ateliers de ces artistes, que lorsque j'eus la certitude que tous les hôtels des monnaies étaiènt approvisionnés de nouveaux coins.
      Locuteur: Tarbé
      ...ts : ou par la séparation .du cuivre et de l'étain, ou par l'annihilation de ce dernier métal. L'architecte des monnaies fut chargé de construire des fourneaux propres à exéc... Le cuivre pouvait être extrait des cloches par deux procédés différents : ou par la séparation .du cuivre et de l'étain, ou par l'annihilation de ce dernier métal. L'architecte des monnaies fut chargé de construire des fourneaux propres à exécuter l'un et l'autre procédés : le premier aux Célestins, le second aux Barnabit...
      Locuteur: Tarbé
      ...ministre des contributions était chargé de suivre l'exécution, étaient toutes deux... Enfin, les lois dont le ministre des contributions était chargé de suivre l'exécution, étaient toutes deux du 6 août; et dès le 19, je rendis compte à l'Assemblée nationale des dispositi...
      Locuteur: Tarbé
      ...u métal des cloches, d'avec l'opération de la fabrication des flaons ; et comme ce... On ne séparait point encore alors l'idée du départ du métal des cloches, d'avec l'opération de la fabrication des flaons ; et comme ces deux opérations paraissaient devoir être exécutées à la fois dans les mêmes at...
      Locuteur: Tarbé
      ...ue l'on pût, en retirant, d'une portion de cette masse, le cuivre nécessaire à l'a...
      ...ver, dans le surplus, toute la quantité de numéraire qu'il était uiile de jeter en circulation.
      ...'entrevis bientôt que la masse des cloches n'était pas assez considérable pour que l'on pût, en retirant, d'une portion de cette masse, le cuivre nécessaire à l'alliage des flaons, trouver, dans le surplus, toute la quantité de numéraire qu'il était uiile de jeter en circulation.
      Locuteur: Tarbé
      Je crus donc profitable de différer l'exécution du départ, et de faire fabriquer les flaons avec le méta... Je crus donc profitable de différer l'exécution du départ, et de faire fabriquer les flaons avec le métal des cloches, allié avec du cuivre obtenu par la voie du commerce.
      Locuteur: Tarbé
      ...été hors d'état, faute d'emplacement et de fourneaux disposés à cet effet, d'exécuter le départ, ont pu s'occuper de la fabrication des flaons par l'alliage. J'ai d'ailleurs accueilli les offres de tous les entrepreneurs qui se sont prés...
      ... des conditions convenables à l'intérêt de l'Etat. Ainsi, dans ce moment, indépendamment de presque tous les hôtels des monnaies, il existe des établissements particuliers de fabrication de flaons à Paris, à Romilly, à Sainbel, à...
      Alors les différents directeurs des monnaies qui auraient été hors d'état, faute d'emplacement et de fourneaux disposés à cet effet, d'exécuter le départ, ont pu s'occuper de la fabrication des flaons par l'alliage. J'ai d'ailleurs accueilli les offres de tous les entrepreneurs qui se sont présentés ou qui m'ont été indiqués par les directoires des départements, lorsque j'ai pu traiter avec eux à des conditions convenables à l'intérêt de l'Etat. Ainsi, dans ce moment, indépendamment de presque tous les hôtels des monnaies, il existe des établissements particuliers de fabrication de flaons à Paris, à Romilly, à Sainbel, à Maromme, à Arras, à Nantes, à Sau-mur, à la Charité-sur-Loire, à Clermont-Ferra...
      Locuteur: Tarbé
      ... une plus grande perfection au résultat de. leur fabrication, des hommes instruits et exercés ont été par moi envoyés de Paris, pour les guider par leurs consei... Lorsque ces entrepreneurs ont eu besoin d'être dirigés, pour donner une plus grande perfection au résultat de. leur fabrication, des hommes instruits et exercés ont été par moi envoyés de Paris, pour les guider par leurs conseils et leur expérience.
      Locuteur: Tarbé
      ...n, Messieurs, je veille à ce que chacun de ces établissements se trouve toujours approvisionné de la quantité de cuivre nécessaire pour l'alliage, afin ...
      ...ribution des cuivres au fur et a mesure de leur arrivée, entre les différentes usi...
      Enfin, Messieurs, je veille à ce que chacun de ces établissements se trouve toujours approvisionné de la quantité de cuivre nécessaire pour l'alliage, afin que le travail ne soit jamais suspendu; et cette distribution des cuivres au fur et a mesure de leur arrivée, entre les différentes usines, pour que chacune d'elles soit toujours alimentée, est un des Objets qui app...
      Locuteur: Tarbé
      ...es générales relatives aux fabrications de monnaies ordonnées en 1791, il est nécessaire de lui en présenter les résultats; et je v... Après avoir fait à l'Assemblée l'exposé des mesures générales relatives aux fabrications de monnaies ordonnées en 1791, il est nécessaire de lui en présenter les résultats; et je vais lui faire connaître :
      Locuteur: Tarbé
      1° Les produits de la fabrication totale faite l'année der... 1° Les produits de la fabrication totale faite l'année dernière ;
      Locuteur: Tarbé
      ...èvent les envois faits jusqu'à ce jour, de l'argenterie provenant des églises supp... 2° A combien s'élèvent les envois faits jusqu'à ce jour, de l'argenterie provenant des églises supprimées;
      Locuteur: Tarbé
      3° Le produit de la fabrication particulière de la menue monnaie jusqu'à ce jour, et le...
      ...ses pour qu'elle reçoive successivement de l'accroissement ;
      3° Le produit de la fabrication particulière de la menue monnaie jusqu'à ce jour, et les mesures prises pour qu'elle reçoive successivement de l'accroissement ;
      Le produit de la fabrication totale des 17 hôtels des...
      ...ière 1791, en espèces d'or, d'argent et de cuivre ou métal de cloches, s'élève, suivant le tableau que j'ai l'honneur de remettre à l'Assemblée, à la somme de (lj....................... 41,071,520 l 7 s. (1) Voyez l'état côté C, aux annexes de la séance, page 213.
      Le produit de la fabrication totale des 17 hôtels des monnaies, pendant l'année dernière 1791, en espèces d'or, d'argent et de cuivre ou métal de cloches, s'élève, suivant le tableau que j'ai l'honneur de remettre à l'Assemblée, à la somme de (lj....................... 41,071,520 l 7 s. (1) Voyez l'état côté C, aux annexes de la séance, page 213.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 206
      Locuteur: Tarbé
      En écus de 3 liv____ 2,347,905 » i En écus de 3 liv____ 2,347,905 » i
      Locuteur: Tarbé
      En écus de 6 liv.... 21,842,556 », En pièces de 15 sols. 4,702,570 5 En pièces de 30 sols. 4,529,409 ■»} 33,422,440 5 En écus de 6 liv.... 21,842,556 », En pièces de 15 sols. 4,702,570 5 En pièces de 30 sols. 4,529,409 ■»} 33,422,440 5
      Locuteur: Tarbé
      Total de la fabrica- -- Total de la fabrica- --
      Locuteur: Tarbé
      Enfin, en espèces de cuivre ou de métal de cloches............. 4,149,410 Enfin, en espèces de cuivre ou de métal de cloches............. 4,149,410
      Locuteur: Tarbé
      Les argenteries dorées font partie de ces 85,798 marcs, et l'on peut évaluer ... Les argenteries dorées font partie de ces 85,798 marcs, et l'on peut évaluer à 180 marcs l'or que l'on en retirera par la voie du départ.
      Locuteur: Tarbé
      ...c, prix du tarif des monnaies, la somme de........................ 174,8341. 13 s. ...s aux 31 déjà versés aux hôtels des monnaies, produiront, à 828 1.. 12 s. le marc, prix du tarif des monnaies, la somme de........................ 174,8341. 13 s.
      Locuteur: Tarbé
      ...r que l'on doit en retirer et du déchet de cette opération, produiront au moins 85,500 marcs; qui, à raison de 50 livres le marc, donneront la somme de.... 4,275,000 Et les 85,798 marcs d'argent, déduction faite des 180 mars d'or que l'on doit en retirer et du déchet de cette opération, produiront au moins 85,500 marcs; qui, à raison de 50 livres le marc, donneront la somme de.... 4,275,000
      Locuteur: Tarbé
      A l'appui de ces détails, j'ai l'honneur de remettre à l'Assemblée trois états, don...
      ...cts qui ont fait des envois, et 1 objet de ces mêmes envois; 26 les districts qui ...
      A l'appui de ces détails, j'ai l'honneur de remettre à l'Assemblée trois états, dont l'un indique : 1° les districts qui ont fait des envois, et 1 objet de ces mêmes envois; 26 les districts qui sont en retard (2).
      Locuteur: Tarbé
      ...nus depuis, jusqu'au 29 janvier dernier de (1)... .... 4,763,591 1. 2 s. Elle était, suivant les états parvenus depuis, jusqu'au 29 janvier dernier de (1)... .... 4,763,591 1. 2 s.
      Locuteur: Tarbé
      ... l'Assemblée nationale, au commencement de chaque semaine, l'état de la fabrication de la semaine précédente. Ces états ont ét...
      ...t pour tous les membres ae l'Assemblée, de connaître graduellement et de suivre les progrès de cette fabrication.
      J'aurai l'honneur d'adresser à l'Assemblée nationale, au commencement de chaque semaine, l'état de la fabrication de la semaine précédente. Ces états ont été remis exactement au comité des monnaies; mais il pourra être satisfaisant pour tous les membres ae l'Assemblée, de connaître graduellement et de suivre les progrès de cette fabrication.
      Locuteur: Tarbé
      ...ère qu'elle pourra être portée sous peû de temps à 1,200,000 livres, et je prie l'Assemblée nationale de considérer que 1,200,000 livres en espèces d'un sol, se composent de 24 millions de pièces. ...illion par mois. En ne faisant usage que des moyens actuellement en œuvre, j'espère qu'elle pourra être portée sous peû de temps à 1,200,000 livres, et je prie l'Assemblée nationale de considérer que 1,200,000 livres en espèces d'un sol, se composent de 24 millions de pièces.
      Locuteur: Tarbé
      ...er juin 1791, il n'y avait à la monnaie de Paris que 8 balanciers en activité; ce nombre est aujourd'hui de 13, y compris 2 balanciers die la monna...
      ...ires auront été doublés dans la monnaie de Paris.
      Au 1er juin 1791, il n'y avait à la monnaie de Paris que 8 balanciers en activité; ce nombre est aujourd'hui de 13, y compris 2 balanciers die la monnaie des médailles; 3 autres, déjà fondus et tout prêts, seront dressés et en activité sous un mois, et porteront à 16 le nombre des balanciers; ainsi les moyens ordinaires auront été doublés dans la monnaie de Paris.
      Locuteur: Tarbé
      ...ines particulières, connues sous le nom de moiitons, et dont on n'avait point enco...
      ... espèces, ont encore accru les produits de la fabrication et leur produit tient lieu de 5 balanciers.
      Enfin, dans le même hôtel, 6 machines particulières, connues sous le nom de moiitons, et dont on n'avait point encore fait usage pour frapper les espèces, ont encore accru les produits de la fabrication et leur produit tient lieu de 5 balanciers.
      Locuteur: Tarbé
      ...ept autres construits à Paris pour plus de célérité, de perfection et d'économie, ont été envoyés aux hôtels des monnaies de Strasbourg, Metz, Lille et Nantes. Sept autres construits à Paris pour plus de célérité, de perfection et d'économie, ont été envoyés aux hôtels des monnaies de Strasbourg, Metz, Lille et Nantes.
      Le produit de la fabrication particulière de la menue monnaie en cuivre ou métal de cloches, (1) Voyez l'état coté F, aux annexes de la séance, page 227. Le produit de la fabrication particulière de la menue monnaie en cuivre ou métal de cloches, (1) Voyez l'état coté F, aux annexes de la séance, page 227.
      (2) Voyez l'état coté D, aux annexes de la séance, page 214. (2) Voyez l'état coté D, aux annexes de la séance, page 214.
      (3) Voyez l'état coté E, aux annexes de la séance, page 226. (3) Voyez l'état coté E, aux annexes de la séance, page 226.
      (4) Voyez l'état coté F, aux annexes de la séance, page 227. (4) Voyez l'état coté F, aux annexes de la séance, page 227.
      ...i- (1) Voyez l'état coté G, aux annexes de la scance, page 228. ...s exagérées dont on avait présenté la masse énorme à l'Assemblée nationale consti- (1) Voyez l'état coté G, aux annexes de la scance, page 228.
      (2) Voyez l'état coté H, aux annexes de la séance, page 229. (2) Voyez l'état coté H, aux annexes de la séance, page 229.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 212
      A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU LU... A LA SÉANCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE DU LUNDI 6 FÉVRIER 1792
      ÉTATS annexés au mémoire de M. Tarbé, ministre des contributions publiques, relatif à la fabrication des monnaies de cuivre. ÉTATS annexés au mémoire de M. Tarbé, ministre des contributions publiques, relatif à la fabrication des monnaies de cuivre.
      ...es existant dans les monnaies, à la fin de mai 1791. ÉTAT des cuivres existant dans les monnaies, à la fin de mai 1791.
      Limoges, flaons de 3e.............. Limoges, flaons de 3e..............

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page
      ÉCUS de 3 livres. ÉCUS de 3 livres.
      DE 6 LIVRES. DE 15 SOUS. DE 30 sous. DE 6 LIVRES. DE 15 SOUS. DE 30 sous.
      UÉTAL DE CLOCHES. UÉTAL DE CLOCHES.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 214
      ...ies, dont les procès-verbaux d'envoi et de remise aux Hôtels des monnaies sont par... Provenant des églises et communautés supprimées, adressées aux Hôtels des monnaies, dont les procès-verbaux d'envoi et de remise aux Hôtels des monnaies sont parvenus à l'administration jusqu'au 25 janvier 1792.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 215
      1 Mur-de-Barès. 1 Mur-de-Barès.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 216
      Saini-Jean-de-Lône. Saini-Jean-de-Lône.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 218
      Villef ranche-de- Lauraguais. Villef ranche-de- Lauraguais.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 219
      Mont-de-Marsan. Saint-Sever..... Tartas. Mont-de-Marsan. Saint-Sever..... Tartas.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 222
      61. Pas-de-Calais. 61. Pas-de-Calais.
      Labarthe-de-Neste. Labarthe-de-Neste.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 226
      RÉSUMÉ par départements de l'état des argenteries envoyées aux hôt... RÉSUMÉ par départements de l'état des argenteries envoyées aux hôtels des monnaies
      61. Pas-de-Calais...... 61. Pas-de-Calais......
      62. Puy-de-Dôme....... 62. Puy-de-Dôme.......

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 227
      ÉTAT de récapitulation, par hôtels des monnaies...
      ...usqu'au 25 janvier 1792, en conséquence de la loi du 27 mars 1791.
      ÉTAT de récapitulation, par hôtels des monnaies, des argenteries et or, portés aux monnaies jusqu'au 25 janvier 1792, en conséquence de la loi du 27 mars 1791.
      .... A cette époque on évaluait le produit de l'or, du doré et de l'argent, à............ 4,449,834 1. 12... Nota. A cette époque on évaluait le produit de l'or, du doré et de l'argent, à............ 4,449,834 1. 12 s. 0 d.
      ...80 marcs d'or, qui, joints aux 31 marcs de l'autre part, porteront la totalité de l'or provenant des églises supprimées, à 211 marcs, valant, à raison de 828 1. 12 sols le marc, la somme de.................................. 174,8... ...argenteries dorées qui font partie des 85,798 marcs ci-dessus, rendra au moins 180 marcs d'or, qui, joints aux 31 marcs de l'autre part, porteront la totalité de l'or provenant des églises supprimées, à 211 marcs, valant, à raison de 828 1. 12 sols le marc, la somme de.................................. 174,834 1. 12 s. 0 d.
      ...er à 298 marcs ; ce qui réduit le poids de la masse des argenteries à 85,500 marcs... ... il vient d'être question, opérera nécessairement un déchet, que l'on peut évaluer à 298 marcs ; ce qui réduit le poids de la masse des argenteries à 85,500 marcs, les-
      quels produiront, à raison de 50 livres le marc, l'un dans l'autre...... quels produiront, à raison de 50 livres le marc, l'un dans l'autre.......................... 4,275,000 » 0 0
      ...n peut conséquemment évaluer le produit de la conversion en espèces de la totalité des matières comprises dans l'état de l'autre part, à........................... On peut conséquemment évaluer le produit de la conversion en espèces de la totalité des matières comprises dans l'état de l'autre part, à........................................... 4,449,834 I. 12 s. 0 d.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 228
      TABLEAU des produits de la fabrication des espèces de cuivre et de métal des cloches, dont les états sont ... TABLEAU des produits de la fabrication des espèces de cuivre et de métal des cloches, dont les états sont parvenus au ministre des contributions publiques, avant le 29 janvier 1792.
      monnaie de paris. monnaie de paris.

      Séance du lundi 6 février 1792, au matin

      page 230
      62. Puy-de-Dôme....... 62. Puy-de-Dôme.......
      Les cuivres au directoire de Lyon Les cloches au sieur Alcock. Besan... Les cuivres au directoire de Lyon Les cloches au sieur Alcock. Besançon.
    • Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 714
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      1°. Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de Vintérieur, relative aux dépenses extraordinaires de la gendarmerie nationale, pour la translation de quelques accusés dans les prisons de la haute cour nationale. 1°. Lettre de M. Cahier de Gerville, ministre de Vintérieur, relative aux dépenses extraordinaires de la gendarmerie nationale, pour la translation de quelques accusés dans les prisons de la haute cour nationale.
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...y est jointe aux comités des décrets et de l'ordinaire des finances réunis, pour e... (L'Assemblée renvoie cette lettre et la réclamation qui y est jointe aux comités des décrets et de l'ordinaire des finances réunis, pour en faire leur rapport incessamment.)
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      2° Lettre ae M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, en réponse au décret de l'Assemblée nationale, qui renvoie au p... 2° Lettre ae M. Cahier de Gerville, ministre de l'intérieur, en réponse au décret de l'Assemblée nationale, qui renvoie au pouvoir exécutif pour les mesures à prendre contre l'insurrection qui
      présidence de m. mathieu dumas. présidence de m. mathieu dumas.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 715
      Locuteur: Ducos
      L'unique richesse des habitants de Baigorry consiste dans leurs troupeaux,...
      ...ntagnes qui leur fournissent les moyens de les nourrir : ces deux peuples ont, jus...
      ...ntérêt particulier qui l'exigent. Si la Constitution française éloigne toute idée de conquêtes, elle garantit aussi le droit...
      ... l'agression ; l'agression est évidente de la part des Espagnols.
      L'unique richesse des habitants de Baigorry consiste dans leurs troupeaux, et ce sont les montagnes qui leur fournissent les moyens de les nourrir : ces deux peuples ont, jusqu'à présent, respecté leurs propriétés respectives; mais il semble que les Espa...
      ...lent la guerre, il faut la leur donner : c'est la dignité delà nation et notre intérêt particulier qui l'exigent. Si la Constitution française éloigne toute idée de conquêtes, elle garantit aussi le droit des gens* et rinviolabilité des propriétés ; elle veut la résistance à l'agression ; l'agression est évidente de la part des Espagnols.
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...r les secours demandés par les citoyens de Montlhéry relativement à l'insurrection... ...semblée nationale a rendu, le vendredi soir 17 du présent mois (2), un décret sur les secours demandés par les citoyens de Montlhéry relativement à l'insurrection populaire qui a eu lieu dans cette municipalité le lundi 13 février; au sujet d...
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...oir exécutif est chargé, en même temps, de rendre compte à l'Assemblée des mesures qu'il aura prises et de leur effet. ...ir le bon ordre et prévenir la nouvelle insurrection dont on est menacé. Le pouvoir exécutif est chargé, en même temps, de rendre compte à l'Assemblée des mesures qu'il aura prises et de leur effet.
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      ...d'hui 20 février je reçois l'expédition de ce décret dont la collation a été faite... « Il est deux heures sonnées et c'est à cet instant seulement qu'aujourd'hui 20 février je reçois l'expédition de ce décret dont la collation a été faite également ce jourd'hui par MM. les secrétaires.
      Locuteur: Bigot de Préameneu
      « Le ministre de l'intérieur, « Signé : B.-C. Cahier. « Le ministre de l'intérieur, « Signé : B.-C. Cahier.
      Locuteur: Ducos
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 19 février. , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 19 février.
      Locuteur: Ducos
      Unît de MM. les secrétaires, donne, lecture d'u...
      ...nt le directoire des Basses-Pyrénées et de diverses adresses de plusieurs municipalités frontières de VEspagne, qui dénoncent diverses atteintes portées au bon voisinage et des enlèvements de Détes à laine; ces pièces sont ainsi co...
      Unît de MM. les secrétaires, donne, lecture d'une lettre des administrateurs composant le directoire des Basses-Pyrénées et de diverses adresses de plusieurs municipalités frontières de VEspagne, qui dénoncent diverses atteintes portées au bon voisinage et des enlèvements de Détes à laine; ces pièces sont ainsi conçues :
      Locuteur: Ducos
      « Messieurs, les Espagnols viennent de se permettre une entreprise sur les fro...
      ...s ont saisi les troupeaux des habitants de la vallée de Baigorry, district de Saint-Palais ; ils ont enlevé 3 hommes ...
      ...sur le territoire français. Les détails de cette incursion sont consignés dans les lettres que nous avons l'honneur de vous adresser. Les bourgeois dans leur ...
      « Messieurs, les Espagnols viennent de se permettre une entreprise sur les frontières. Ils ont saisi les troupeaux des habitants de la vallée de Baigorry, district de Saint-Palais ; ils ont enlevé 3 hommes dans leurs cabanes sur le territoire français. Les détails de cette incursion sont consignés dans les lettres que nous avons l'honneur de vous adresser. Les bourgeois dans leur premier mouvement voulaient entrer en Espagne. On a calmé leur ressentiment; on ...
      Locuteur: Ducos
      nicipalités de Baigorry, Saint-Etienne-de-Bai-gorry, Ascarat, Anhaux, Irouligny e... nicipalités de Baigorry, Saint-Etienne-de-Bai-gorry, Ascarat, Anhaux, Irouligny et Lasse.
      Locuteur: Ducos
      ...lement des brebis et moutons, par forme de pignoration. Nous avons souffert ces pe... ...oldats qui forment le cordon espagnol s'unissent à eux pour nous enlever journellement des brebis et moutons, par forme de pignoration. Nous avons souffert ces pertes avec patience, afin d'entretenir l'union entre les deux nations; mais aujou...
      Locuteur: Ducos
      ... la nuit du 5 au 6 du courant, l'alcade de Roncevaux, accompagné de plûsieurs habitants du même lieu et des...
      ...in-Savoyin, dont le pâturage appartient de tout temps à la vallée'de Baigorry, ont...
      ... iour, ces mêmes personnages ont enlevé de la même montagne plus de 500 têtes de brebis, moutons et chèvres, appartenant...
      ...raie hostilité à laquelle il est urgent de porter remède, parce que le reste des troupeaux de nos vallées, qui fait notre principale ...
      ...r au lendemain. Nous nous sommes servis de notre autorité pour arrêter l'ardeur de nos gardes nationales et du reste des h...
      ...ter en Espagne pour se venger du vol et de l'affront fait à des frontaliers tranqu...
      « Dans la nuit du 5 au 6 du courant, l'alcade de Roncevaux, accompagné de plûsieurs habitants du même lieu et des soldats formant ledit cordon, se sont transportés à la montagne ap-pellée Courdin-Savoyin, dont le pâturage appartient de tout temps à la vallée'de Baigorry, ont arrêté 3 pasteurs Baigoriens dans leurs propres cabanes, et les ont menés prisonniers en Espagne. Ce n'est pas tout; à l'aube du iour, ces mêmes personnages ont enlevé de la même montagne plus de 500 têtes de brebis, moutons et chèvres, appartenant à 4 particuliers d'Ascarat, et mené le tout en Espagne. Vous envisagerez sans doute, Messieurs, cette entreprise, comme une vraie hostilité à laquelle il est urgent de porter remède, parce que le reste des troupeaux de nos vallées, qui fait notre principale ressource, est exposé à être enlevé au soir au lendemain. Nous nous sommes servis de notre autorité pour arrêter l'ardeur de nos gardes nationales et du reste des habitants qui, quoique privés d'armes voulaient à toutes forces se transporter en Espagne pour se venger du vol et de l'affront fait à des frontaliers tranquilles.
      Locuteur: Ducos
      ... secours, afin d'obtenir la restitution de notre bien enlevé, et une satisfaction éclatante de l'affront fait à notre nation. Nous esp...
      ...té, et que vous nous honorerez d'un mot de réponse par le retour du présent exprès...
      ...vous, pour hous tracer la conduite que nous devons tenir, et pour implorer votre secours, afin d'obtenir la restitution de notre bien enlevé, et une satisfaction éclatante de l'affront fait à notre nation. Nous espérons que, pénétrés des mêmes sentiments, vous accueillerez notre demande avec bonté, et que vous nous honorerez d'un mot de réponse par le retour du présent exprès.
      Locuteur: Ducos
      Copie de la lettre du directoire du district de Saint-Palais, à celui du département de... Copie de la lettre du directoire du district de Saint-Palais, à celui du département des Basses-Pyrénées.
      Locuteur: Ducos
      Nous avons l'honneur de Vous envoyer copie d'une lettre que nous ont adressée les maires d'Ascarat, de Baigorry et de Saint-Etienne-de-Bai-gorry. Ils se plaignent des entrepr...
      ...agnols, qui leur ont enlevé une' partie de leurs troupeaux.
      Nous avons l'honneur de Vous envoyer copie d'une lettre que nous ont adressée les maires d'Ascarat, de Baigorry et de Saint-Etienne-de-Bai-gorry. Ils se plaignent des entreprises commises dans leurs communaux par les Espagnols, qui leur ont enlevé une' partie de leurs troupeaux.
      Copie de la lettre écrite le 7 février 1792, au directoire de discrit de Saint-Palais par les mu- (1) Archives n... Copie de la lettre écrite le 7 février 1792, au directoire de discrit de Saint-Palais par les mu- (1) Archives nationales. Carton, C. 143, C4 165.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 716
      Locuteur: Ducos
      ...rtement des Basses-Pyrénées. Des droits de pacages indivis, des propriétés incerta...
      ...use des rixes entre les bergers voisins de l'un et'de l'autre royaume. De là la nomination des commissaires nommés pour régler les droits de l'un et de l'autre, et en même temps marquer la ligne de démarcation des pâturages. Cependant le...
      ...l'Assemblée ne peut être indifférente à de tels actes; elle trouvera qu'il est de sa justice d'en connaître la cause, d'e...
      ...temps le comité diplomatique est chargé de vous faire un rapport relativement à l'Espagne. Je demanderai donc le renvoi de ces pièces au comité diplomatique, avec ordre au comité central de porter ce rapport à l'un des jours de la semaine prochaine. Je demanderai en ...
      Un membre, député du département des Basses-Pyrénées. Des droits de pacages indivis, des propriétés incertaines ont été souvent la cause des rixes entre les bergers voisins de l'un et'de l'autre royaume. De là la nomination des commissaires nommés pour régler les droits de l'un et de l'autre, et en même temps marquer la ligne de démarcation des pâturages. Cependant le fait qui vous est dénoncé est très grave : l'Assemblée ne peut être indifférente à de tels actes; elle trouvera qu'il est de sa justice d'en connaître la cause, d'en réclamer justice. Or, Messieurs, vous savez que déjà depuis longtemps le comité diplomatique est chargé de vous faire un rapport relativement à l'Espagne. Je demanderai donc le renvoi de ces pièces au comité diplomatique, avec ordre au comité central de porter ce rapport à l'un des jours de la semaine prochaine. Je demanderai en même temps le renvoi au pouvoir exécutif, afin qu'il obtienne du gouvernement es...
      Locuteur: Lostalot
      Je vois dans la démarche de l'alcade de Roncevaux, une violation manifeste du d...
      ...us ne sortent pas pendant les cinq mois de l'hiver. Il n'est donc pas possible que ce soit un prétexte de partage. Je maintiens que le gouvernement espagnol est celui de tous les gouvernements qui conserve contre notre Constitution l'animosité la
      Je vois dans la démarche de l'alcade de Roncevaux, une violation manifeste du droit des gens. Il n'est pas possible que dans le temps où nous sommes il y ait e...
      ...e couvre lës montagnes, que les troupeaux sont enfermés dans les cabanes, et qu'us ne sortent pas pendant les cinq mois de l'hiver. Il n'est donc pas possible que ce soit un prétexte de partage. Je maintiens que le gouvernement espagnol est celui de tous les gouvernements qui conserve contre notre Constitution l'animosité la
      Locuteur: Delacroix
      ... et ont suivi la marche indiquée par la Constitution. Je crois donc, Messieurs, que c'est le moment de faire mention honorable. (Applaudisseme... ...torités constituées. Ces gens offensés se sont plaints aux corps administratifs, et ont suivi la marche indiquée par la Constitution. Je crois donc, Messieurs, que c'est le moment de faire mention honorable. (Applaudissements.)
      Locuteur: Ducos
      ...e sont d'eux ; et si la représaille est de droit commun, les Basques, forts de leur bravoure naturelle, et forts de l'influence de la liberté française, ne négligeront rien pour soutenir l'honneur de leur nom. ...e légitime, car ils ne sont pas plus éloignés des Espagnols, que les Espagnols le sont d'eux ; et si la représaille est de droit commun, les Basques, forts de leur bravoure naturelle, et forts de l'influence de la liberté française, ne négligeront rien pour soutenir l'honneur de leur nom.
      Locuteur: Ducos
      « Nous vous prions, Messieurs, de fixer votre attention sur les motifs de notre sollicitude. Nous craignons que la patience de nos frontaliers soit poussée à bout; il...
      ...és qui nous ont adressé leurs plaintes, de les faire parvenir par votre organe tan...
      « Nous vous prions, Messieurs, de fixer votre attention sur les motifs de notre sollicitude. Nous craignons que la patience de nos frontaliers soit poussée à bout; ils pourraient devancer les intentions du gouvernement en allumant une guerre sans...
      ...re position à l'Assemblée nationale et au roi. Nous avons promis aux municipalités qui nous ont adressé leurs plaintes, de les faire parvenir par votre organe tant à l'Assemblée nationale qu au roi. »
      Locuteur: Lostalot
      tard, s'il est instruit du procédé de l'alcade de Roncevaux. tard, s'il est instruit du procédé de l'alcade de Roncevaux.
      Locuteur: Daverhoult
      ...istre des affaires étrangères soit tenu de vous rendre compte, par écrit, des déma...
      ...nt espagnol, pour obtenir la réparation de cette violation ciu droit des gens. Si ...
      ...particulières qu'on empêche les guerres de nation à nation.
      ...tie, je demande que les lettres soient renvoyées au pouvoir exécutif; que le ministre des affaires étrangères soit tenu de vous rendre compte, par écrit, des démarches qu'il aura faites près du gouvernement espagnol, pour obtenir la réparation de cette violation ciu droit des gens. Si elle est avouée par le gouvernement espagnol, c'est une hostilité ; si elle est ...
      ...age. J'estime que c'est en dëmandant une réparation préalable pour des insultes particulières qu'on empêche les guerres de nation à nation.
      Locuteur: Daverhoult
      ...ne nation qui a été injuriée a le droit de prendre sur une autre. ...ne, soit à l'amiable, soit en prenant sur l'Espagne les justes représailles qu une nation qui a été injuriée a le droit de prendre sur une autre.
      Locuteur: Delacroix
      (L'Assemblée décrète les propositions de M. Daverhoult et l'amendement de M. Delacroix sauf rédaction.) (L'Assemblée décrète les propositions de M. Daverhoult et l'amendement de M. Delacroix sauf rédaction.)
      Locuteur: Delacroix
      ...fait mention honorable au procès-verbal de la modération et du respect pour la loi...
      ...alités d'Ascarat,d'Anhaux, d'Irouligny, de Lasse, de Saint- Etienne-de-Bai-gorry, des administrateurs du district de Saint-Palais et du directoire des Basse...
      (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable au procès-verbal de la modération et du respect pour la loi, dont ont donné l'exemple les citoyens des municipalités d'Ascarat,d'Anhaux, d'Irouligny, de Lasse, de Saint- Etienne-de-Bai-gorry, des administrateurs du district de Saint-Palais et du directoire des Basses-Pyrénées et
      ... vous ai dénoncé les intentions ostiles de la cour d'Espagne (1). Depuis, j'ai app...
      ... clandestinement dans certaines maisons de la ville Saint-Sébastien, et que, dans ce moment, ils sont chargés de fers. Je fais la motion expresse de renvoyer au pouvoir exécutif toutes les pièces que l'on vient de vous communiquer, afin que le ministre ...
      Elus marquée. Je vous ai dénoncé les intentions ostiles de la cour d'Espagne (1). Depuis, j'ai appris, par ma correspondance, que plusieurs Français domiciliés à Saint-Sébastien viennent d'être arrêtés, mis en prison, pour avoir lu les papiers qu'ils reçoivent clandestinement dans certaines maisons de la ville Saint-Sébastien, et que, dans ce moment, ils sont chargés de fers. Je fais la motion expresse de renvoyer au pouvoir exécutif toutes les pièces que l'on vient de vous communiquer, afin que le ministre rende compte à l'Assemblée, aujourd'hui ou demain, au plus (1) Voy. ci-dessus, s...

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 717
      Locuteur: Lemontey
      Extrait des registres des délibérations de la Société des frères antipolitiques de la ville d'Aix, tous aimant bien la Constitution, séance du dimanche 5 février 1792, l'an IVe de liberté, adressé à la Société des amis de la Constitution de Marseille. Extrait des registres des délibérations de la Société des frères antipolitiques de la ville d'Aix, tous aimant bien la Constitution, séance du dimanche 5 février 1792, l'an IVe de liberté, adressé à la Société des amis de la Constitution de Marseille.
      Locuteur: Lemontey
      ... et justes, et utiles à la patrie, unis de cœur, d'âme et de sentiments, par un serment solennel, à la Société des amis delà Constitution de Marseille, ayant été informée qu'une bande de gens trompés par belles paroles, ou séduits par l'appât de l'argent, avaient porté leur téméraire audace au point de menacer et d'inquiéter son affiliée de Marseille; sachant aussi qu'une partie du corps des portefaix de cette ville, qui s était si bien compor... « La Société des frères antipolitiques, c'est-à-dire des hommes vrais et justes, et utiles à la patrie, unis de cœur, d'âme et de sentiments, par un serment solennel, à la Société des amis delà Constitution de Marseille, ayant été informée qu'une bande de gens trompés par belles paroles, ou séduits par l'appât de l'argent, avaient porté leur téméraire audace au point de menacer et d'inquiéter son affiliée de Marseille; sachant aussi qu'une partie du corps des portefaix de cette ville, qui s était si bien comportée jusqu'à ce jour, n'a point encore abjuré son erreur, et les projets sinistre...
      Locuteur: Lemontey
      ...ue les liens du serment nous lient à la Constitution, à tous ses amis et défenseurs, et notamment à ceux de Marseille, qu'on n'a pu insulter ces derniers.sans nous faire injure, de même qu'à tous les vrais défenseurs séd... « Considérant que les liens du serment nous lient à la Constitution, à tous ses amis et défenseurs, et notamment à ceux de Marseille, qu'on n'a pu insulter ces derniers.sans nous faire injure, de même qu'à tous les vrais défenseurs séduits ;
      Locuteur: Lemontey
      ...é aucune atteinte aux Sociétés des amis de la Constitution de l'Empire, a unanimement délibéré : et que nous ne devons jamais souffrir qu'il soit porté aucune atteinte aux Sociétés des amis de la Constitution de l'Empire, a unanimement délibéré :
      Locuteur: Lemontey
      « 4° Que la société de Marseille pourra les poursuivre en répa...
      ... reçues et qu'elle peut compter, eh cas de besoin,, sur l'assistance de 6,000 patriotes agriculteurs des environs d'Aix, prêts à soutenir les Amis de la Constitution et à s'opposer à toute espèce d'entreprise de la part des ennemis du bien public quel...
      « 4° Que la société de Marseille pourra les poursuivre en réparation des injures qu'elle en a reçues et qu'elle peut compter, eh cas de besoin,, sur l'assistance de 6,000 patriotes agriculteurs des environs d'Aix, prêts à soutenir les Amis de la Constitution et à s'opposer à toute espèce d'entreprise de la part des ennemis du bien public quels qu'ils soient ;
      Locuteur: Daverhoult
      ...léenationale,considéranque l'enlèvement de 500 bêtes à laine, commis par l'alcade de Roncevaux, et autres Espagnols, sur les hahi-tants de Lasse, district de Saint-Palais, est un acte de brigandage, dont la perte doit être sup...
      ...tant que tous les citoyens se pénètrent de ce principe, qu'une partie du corps pol...
      «L'Assembléenationale,considéranque l'enlèvement de 500 bêtes à laine, commis par l'alcade de Roncevaux, et autres Espagnols, sur les hahi-tants de Lasse, district de Saint-Palais, est un acte de brigandage, dont la perte doit être supportée par la nation entière, ainsi que la réparation en doit être exigée par elle, et qu'il est instant que tous les citoyens se pénètrent de ce principe, qu'une partie du corps politique ne saurait être attaquée sans que la totalité ne courre le plus grand dan...
      Locuteur: Lemontey
      ...(1) votre juste sollicitude. Un citoyen de Marseille m'a remis ce matin une pièce ...
      ...ts dans ce département, et sur le genre de désordre qu'il faut y prévenir. Vous avez su, sans doute, que plusieurs magasins de Cette ville avaient été menacés; que le...
      ...emmes et leurs enfants dans les maisons de négociants en déclarant qu'ils les défe...
      ...enaces contre certains citoyens accusés de fomenter les troublés et les avaient menacés de lès rendre personnellement responsables...
      Les troubles qui agitent le département des Bouches-du-Rhône ont excité hier (1) votre juste sollicitude. Un citoyen de Marseille m'a remis ce matin une pièce qui a une certaine authenticité et qui peut éclairer l'Assemblée sur la situation des esprits dans ce département, et sur le genre de désordre qu'il faut y prévenir. Vous avez su, sans doute, que plusieurs magasins de Cette ville avaient été menacés; que les portefaix s'étaient assemblés; qu'ils avaient transporté leurs femmes et leurs enfants dans les maisons de négociants en déclarant qu'ils les défendraient envers et contre tous les factieux. Ces portefaix s'étaient même portés à des menaces contre certains citoyens accusés de fomenter les troublés et les avaient menacés de lès rendre personnellement responsables du pillage des magasins s'il avait lieu.....
      Locuteur: Delacroix
      ...sera ou ne sera pas entendu ; l'opinion de quelques individus n'est pas celle de l'Assemblée. Je demande que l'Assemblée soit consultée pour savoir si M. Lemontey sera ou ne sera pas entendu ; l'opinion de quelques individus n'est pas celle de l'Assemblée.
      Locuteur: Lemontey
      J'ai à vous rendre compte de la pièce à laquelle a donné lieu le fait dont je viens de vous parler : J'ai à vous rendre compte de la pièce à laquelle a donné lieu le fait dont je viens de vous parler :
      Locuteur: Lemontey
      « Considérant qu'il est urgent de faire connaître aux traîtres qui égaren... « Considérant qu'il est urgent de faire connaître aux traîtres qui égarent ces portefaix, ce que peuvent notre union et notre force patriotique contre le...
      Locuteur: Lemontey
      « 1° Que les frères de la société de Marseille seront invités à renouveler le serment de rester unis avec les sociétés affiliées... « 1° Que les frères de la société de Marseille seront invités à renouveler le serment de rester unis avec les sociétés affiliées ;
      Locuteur: Lemontey
      « 3° Que nos frères de Marseille sont invités à prévenir toute espèce de violence contre eux ; « 3° Que nos frères de Marseille sont invités à prévenir toute espèce de violence contre eux ;
      Locuteur: Lemontey
      « 5° Qu'ils seront priés de donner au présent arrêté la plus grande... « 5° Qu'ils seront priés de donner au présent arrêté la plus grande publicité;.
      Locuteur: Lemontey
      « 6°. Que le président de la société et d'autres membres seront chargés de porter cet arrêté à Marseille- « 6°. Que le président de la société et d'autres membres seront chargés de porter cet arrêté à Marseille-
      Locuteur: Lemontey
      Je demande le renvoi de cette pièce au comité des pétitions, ch... Je demande le renvoi de cette pièce au comité des pétitions, chargé du rapport sur les troubles du département des Bouches-du-Rhône.
      Locuteur: Dumolard
      Vous venez de décréter une indemnité en faveur des ha... Vous venez de décréter une indemnité en faveur des habitants du département des Basses-Pyrénées (1). Il faut nécessairement le décret...
      Locuteur: Daverhoult
      ...s avez rendu tout à l'heure. Vous venez de décréter l'urgence. Voici, en Conséquence, la rédaction que je suis chargé de vous présenter : Vous avez renvoyé à votre comité diplomatique la rédaction du décret,que vous avez rendu tout à l'heure. Vous venez de décréter l'urgence. Voici, en Conséquence, la rédaction que je suis chargé de vous présenter :
      Locuteur: Daverhoult
      ...nements les plus positifs sur la nature de la plàinte, ainsi que sur la qualité de la perte soufferte par les habitants de Lasse, district de Saint-Palais, pour, sur4e compte qui en...
      ...blée nationale, être décrété la quotité de l'indemnité qui leur est due.
      ...rès avoir décrété l'urgence, décrète que le pouvoir exécutif prendra les renseignements les plus positifs sur la nature de la plàinte, ainsi que sur la qualité de la perte soufferte par les habitants de Lasse, district de Saint-Palais, pour, sur4e compte qui en sera rendu à l'Assemblée nationale, être décrété la quotité de l'indemnité qui leur est due.
      ...coupable sur l'arbitraire d'une poignée de gens séduits, qui sont sans doute appuyés de gens plus nombreux, (41) Voy. ci-dessus... « Considérant enfin que nous serions inexcusables si nous tenions un silence coupable sur l'arbitraire d'une poignée de gens séduits, qui sont sans doute appuyés de gens plus nombreux, (41) Voy. ci-dessus, séance du 20 février 1792, page 681.
      ... les plaintes portées par les habitants de Lasse, district de Saint-Palais, département des (1) Voy. ... « L'Assemblée nationale renvoie au pouvoir exécutif les plaintes portées par les habitants de Lasse, district de Saint-Palais, département des (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 716.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 718
      Locuteur: Charlier
      a Nous avons l'honneur de vous adresser copie certifiée d'une lettre écrite à l'un de nous par M. Lartigues, vicaire constitutionnel de la paroisse de Saint-Cirgues, qui fait don à la nation de son trimestre (1) de janvier 1792 pour fournir aux frais de la guerre contre les ennemis de la patrie. (Applaudissements.) a Nous avons l'honneur de vous adresser copie certifiée d'une lettre écrite à l'un de nous par M. Lartigues, vicaire constitutionnel de la paroisse de Saint-Cirgues, qui fait don à la nation de son trimestre (1) de janvier 1792 pour fournir aux frais de la guerre contre les ennemis de la patrie. (Applaudissements.)
      Locuteur: Charlier
      ...océdures des divers détenus aux prisons de la haute cour. M. le commissaire du roi n'ayant pas encore reçu l'acte d'a.ccusation contre MM. Loyauté, Filly et Mayé, il est impossible de procéder à l'audition de ces détenus. Nous avons commencé hieF, ...
      ...s divers aiccusés. Mais les occupations de M. le commissaire du roi, qui l'est à la fois au tribunal de district et à la haute cour, et qui ne ...
      ...emaine, où il n'est libre qu'une partie de la journée, d'autres où il ne l'est pas...
      ...a présence étant nécessaire aux séances de la haute cour, elle est réduite à en ca...
      ...saire du roi n'est pas occupé ailleurs, de sorte que le cours de la justice n'est pas aussi libre qu'on ...
      ...us a assuré l'avoir demandé au ministre de la justice, à se faire remplacer au tri...
      ...e toujours libre d'assister aux séances de la haute cour? Telle est la question do...
      ...ouvoir laisser la solution à la sagesse de l'Assemblée nationale et à votre zèle p...
      ... pièces annoncées dans les diveçs états qui y étaient joints et relatives aux procédures des divers détenus aux prisons de la haute cour. M. le commissaire du roi n'ayant pas encore reçu l'acte d'a.ccusation contre MM. Loyauté, Filly et Mayé, il est impossible de procéder à l'audition de ces détenus. Nous avons commencé hieF, nous continuons aujourd'hui, et nous continuerons à entendre les divers aiccusés. Mais les occupations de M. le commissaire du roi, qui l'est à la fois au tribunal de district et à la haute cour, et qui ne peut se trouver en même temps présent à deux tribunaux, entravent singulièrement nos opérations ; il y a plusieurs jours dans la semaine, où il n'est libre qu'une partie de la journée, d'autres où il ne l'est pas du tout; sa présence étant nécessaire aux séances de la haute cour, elle est réduite à en calculer la tenue et la durée sur les moments où M. le commissaire du roi n'est pas occupé ailleurs, de sorte que le cours de la justice n'est pas aussi libre qu'on devrait le désirer; n'y aurait-il pas moyen d'obliger M. le commissaire du roi, qui, d'ailleurs, nous a assuré l'avoir demandé au ministre de la justice, à se faire remplacer au tribunal du district, pour être toujours libre d'assister aux séances de la haute cour? Telle est la question dont nous croyons pouvoir laisser la solution à la sagesse de l'Assemblée nationale et à votre zèle pour le bien public.
      Locuteur: Daverhoult
      ...aura reçues, pour obtenir la réparation de la violation au droit des gens, la libe...
      ...e pour les dommages faits aux habitants de Lasse. »
      ...s qu il aura faites près du gouvernement espagnol, ainsi que des réponses qu'il aura reçues, pour obtenir la réparation de la violation au droit des gens, la liberté des trois citoyens français détenus, ainsi que l'indemnité due pour les dommages faits aux habitants de Lasse. »
      Locuteur: Bouestard
      ...pitaines pour ^transporter sur'la terre de la liberté, les hommes-qui veulent fuir celle de la servitude. Un capitaine a fait ce marché avec le consul de France en Espagne. Il m'en envoie copie...
      ...demande que cela soit renvoyé au comité de marine et au comité ordinaire des finan...
      ... avez autorisé les consuls français en Espagne, à passer des marchés avec les capitaines pour ^transporter sur'la terre de la liberté, les hommes-qui veulent fuir celle de la servitude. Un capitaine a fait ce marché avec le consul de France en Espagne. Il m'en envoie copie. Rendu à Marseille avec 137 Français qu'il a transportés, il éprouve des difficultés pour le payement du passage. Je demande que cela soit renvoyé au comité de marine et au comité ordinaire des finances, pour faire exécuter le marché que cet homme a passé.
      Locuteur: Bouestard
      (L'Assemblée décrète la motion de :M. Boues-tard.) (L'Assemblée décrète la motion de :M. Boues-tard.)
      Locuteur: Charlier
      (^'Assemblée décrète le renvoi de cet ouvrage au comité des assignats et ... (^'Assemblée décrète le renvoi de cet ouvrage au comité des assignats et monnaies.)
      Locuteur: Charlier
      2° Lettre de M. Buzot, président du tribunal criminel du département de l'Eure, qui se plaint de n'avoir pas de maison d'arrêt et qui adresse à l'Assem... 2° Lettre de M. Buzot, président du tribunal criminel du département de l'Eure, qui se plaint de n'avoir pas de maison d'arrêt et qui adresse à l'Assemblée le procès-verbal d'installation du tribunal.
      Locuteur: Charlier
      ... procès-verbal d'installation au comité de l'ordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie cette lettre et le procès-verbal d'installation au comité de l'ordinaire des finances.)
      Locuteur: Charlier
      3* Lettre de M. Louis Boislandry, ci-devant débouté de l'Assemblée nationale constituante, qui... 3* Lettre de M. Louis Boislandry, ci-devant débouté de l'Assemblée nationale constituante, qui fait nommage à l'Assemblée d'un mémoire imprimé (1) sur le discrédit des assign...
      Locuteur: Charlier
      « J'ai l'honneur de vous envoyer un ouvrage sur le discrédit des assignats, dont je prie l'Assemblée de vouloir bien recevoir l'hommage. « J'ai l'honneur de vous envoyer un ouvrage sur le discrédit des assignats, dont je prie l'Assemblée de vouloir bien recevoir l'hommage.
      Locuteur: Charlier
      député de l'Assemblée nationale constituante. » député de l'Assemblée nationale constituante. »
      Locuteur: Charlier
      ...'Assemblée décrète la mention honorable de l'hommage au procès-verbal et renvoie l... (L'Assemblée décrète la mention honorable de l'hommage au procès-verbal et renvoie l'ouvrage aux comités des finances et des assignats et monnaies1.)
      Locuteur: Charlier
      ...ministrateurs du directoire du district de Figeac. » « Signé : Les administrateurs du directoire du district de Figeac. »
      Locuteur: Charlier
      ...norable au procès-verbal du patriotisme de ce citoyen.) (L'Assemblée accepte l'offre et décrète qu'il sera fait mention honorable au procès-verbal du patriotisme de ce citoyen.)
      Locuteur: Charlier
      5° Lettre des grands procurateurs de la nation près de la haute cour nationale qui attendent de la sagesse de l'Assemblée un décret qui autorise le ministre de la justice à faire remplacer le commiss... 5° Lettre des grands procurateurs de la nation près de la haute cour nationale qui attendent de la sagesse de l'Assemblée un décret qui autorise le ministre de la justice à faire remplacer le commissaire du roi du tribunal du district pour qu'il puisse se livrer en entier aux af...
      Locuteur: Charlier
      « Les grands procurateurs de la nation, « Signé : Henri Pellicot, Ga... « Les grands procurateurs de la nation, « Signé : Henri Pellicot, Garran. »
      ... Lettre des administrateurs du district de Figeac, à laquelle est jointe une copie certifiée d'une lettre de M. Lartiyues, vicaire de la paroisse de Saint-Cirgues, qui fait don à la nation du montant du trimestre de son traitement de janvier 1792, pour servir aux frais de la guérre contre les ennemis de la patrie ; cette lettre est ainsi conçue : (1) Voy. ci-après ce mémoire aux annexes de la séance, page 729. 4° Lettre des administrateurs du district de Figeac, à laquelle est jointe une copie certifiée d'une lettre de M. Lartiyues, vicaire de la paroisse de Saint-Cirgues, qui fait don à la nation du montant du trimestre de son traitement de janvier 1792, pour servir aux frais de la guérre contre les ennemis de la patrie ; cette lettre est ainsi conçue : (1) Voy. ci-après ce mémoire aux annexes de la séance, page 729.
      ...urs, la demande des grands procurateurs de la nation, tendant à autoriser le commi...
      ...auprès (1) 140 livres en deux assignats de chacun 70 livres.
      , au nom du comité des décrets. Le comité des décrets a examiné, Messieurs, la demande des grands procurateurs de la nation, tendant à autoriser le commissaire du roi auprès (1) 140 livres en deux assignats de chacun 70 livres.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 719
      Locuteur: Mouysset
      ... du commissaire du roi près le tribunal de district établi dans la même ville, les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale. Il m'a chargé de vous présenter le projet de -cret (1) suivant : du tribunal criminel d1 Orléans, à exercer, à défaut du commissaire du roi près le tribunal de district établi dans la même ville, les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale. Il m'a chargé de vous présenter le projet de -cret (1) suivant :
      Locuteur: Mouysset
      ...u commissaire du roi auprès du tribunal de district d'Orléans, retardent son service auprès de la haute cour nationale, et que, néanmo... « L'Assemblée nationale, considérant que les occupations du commissaire du roi auprès du tribunal de district d'Orléans, retardent son service auprès de la haute cour nationale, et que, néanmoins, la justice et le bien public exigent que les personnes poursuivies- devant ...
      Locuteur: Mouysset
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des décrets et décrété l'urg... « L Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des décrets et décrété l'urgence, décrète :
      Locuteur: Mouysset
      ...s, est autorisé à exercer les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale, à défaut du commissaire du roi près le tribunal de district établi dans la même ville, « Art. 1er. Le commissaire du roi auprès du tribunal criminel d'Orléans, est autorisé à exercer les fonctions de commissaire du roi auprès de la haute cour nationale, à défaut du commissaire du roi près le tribunal de district établi dans la même ville,
      Locuteur: Mouysset
      ...ationale, au département et au tribunal de district d'Orléans, pour être publié da... « Art. 2. Le présent décret sera imprimé et envoyé à la haute cour nationale, au département et au tribunal de district d'Orléans, pour être publié dans l'étendue du district seulement. »
      Locuteur: Mouysset
      (L'Assemblée ordonne l'impression de ce projet de décret et en ajourne la discussion.) (L'Assemblée ordonne l'impression de ce projet de décret et en ajourne la discussion.)
      Locuteur: Blanchard
      , au nom des comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, soumet à la discussion un projet de décret (2) sur une fourniture de viande à faire aux troupes qui sont sou...
      ...ner et du général Lafayette-, ce projet de décret est ainsi conçu :
      , au nom des comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, soumet à la discussion un projet de décret (2) sur une fourniture de viande à faire aux troupes qui sont sous les commandements des maréchaux Rochambeau et Luckner et du général Lafayette-, ce projet de décret est ainsi conçu :
      Locuteur: Blanchard
      ... considérant qu'il importe aux intérêts de la nation et du Trésor public, de ménager le numéraire; et voulant d un a... « L'Assemblée nationale, considérant qu'il importe aux intérêts de la nation et du Trésor public, de ménager le numéraire; et voulant d un autre côté quaucun obstacle ne puisse nuire à la subsistance et au bien-être du s...
      Locuteur: Blanchard
      ...lée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la proposition du ministre de la guerre, de faire délivrer de la viande aux troupes dans plusieurs ga... « L'Assemblée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la proposition du ministre de la guerre, de faire délivrer de la viande aux troupes dans plusieurs garnisons-frontières, a décrété et décrète ce qui suit :
      Locuteur: Blanchard
      ...chain, il sera fourni, tant aux troupes de ligne, qu'aux gardes nationales, forman...
      ...al Lafayette, une ration d'un quarteron de viande fraîche par jour.
      « Art. 1er. A compter au l8r mars prochain, il sera fourni, tant aux troupes de ligne, qu'aux gardes nationales, formant les garnisons-frontières, qui sont sous la commandement des maréchaux Rochambeau et Luckner et du lieutenant-général Lafayette, une ration d'un quarteron de viande fraîche par jour.
      Locuteur: Blanchard
      ...era fmputée sur le fonds extraordinaire de 20 millions décrété le 20 décembre dern... « Art. 5. Cette dépense, qui n'aura lieu que jusqu'à nouvel ordre, sera fmputée sur le fonds extraordinaire de 20 millions décrété le 20 décembre dernier.
      Locuteur: Merlin
      (L'Assemblée décide qu'avant de rendre le décret d'urgence, on discuter... (L'Assemblée décide qu'avant de rendre le décret d'urgence, on discutera' d'abord la question su fond.)
      Locuteur: Duhem
      ...pendant, si on lui accorde cet avantage de la manière que vous propose le comité, ...
      ...ue vous propose-t-on? On - vous propose de mettre ses subsistances dans les mains des entrepreneurs, de faire faire des distributions. Je ne m'...
      ...éambule, sur la proposition du ministre de la guerre, parce que l'Assemblée ne peu...
      ...dat une gratification pour l'indemniser de la perte sur les assignats, et en même ...
      ...mbien les hommes sont attachés au droit de disposer eux-mêmes de ce qui leur appartient. Le soldat veut manger de la viande aujourd'hui, demain il n'en v...
      ...ndre la mesuré proposée, c'est la perte que fait le soldat sur les assignats. Cependant, si on lui accorde cet avantage de la manière que vous propose le comité, on lui fait plutôt du tort que du bien; car, que vous propose-t-on? On - vous propose de mettre ses subsistances dans les mains des entrepreneurs, de faire faire des distributions. Je ne m'attacherai point à la phrase inconstitutionnelle qui se trouve dans le préambule, sur la proposition du ministre de la guerre, parce que l'Assemblée ne peut pas délibérer sur les propositions du ministre, mais qu'elle doit délibérer su...
      ...re. Je ne considère que la,proposition en elle-même. Vous voulez accorder au soldat une gratification pour l'indemniser de la perte sur les assignats, et en même temps vous lui ôtez 15 deniers par jour. Cependant vous savez combien les hommes sont attachés au droit de disposer eux-mêmes de ce qui leur appartient. Le soldat veut manger de la viande aujourd'hui, demain il n'en veut pas mangeril aime à faire ce qu'il veut. (Murmures.)
      Locuteur: Duhem
      ...cessoire; mais-1 objet principal, c'est de ne point mettre les subsistances du sol...
      ...a question préalable sur tout le projet de décret, et que l'on accorde au soldat une augmentation de paye dont il disposera à sa fantaisie. ...
      ...s cette considération comme essentielle et principale, je vous la donne comme accessoire; mais-1 objet principal, c'est de ne point mettre les subsistances du soldat entre les mains des entrepreneurs. En consé-r quence, je demande la question préalable sur tout le projet de décret, et que l'on accorde au soldat une augmentation de paye dont il disposera à sa fantaisie. (Applaudissements.)
      Locuteur: Blanchard
      .../Assemblée que la demande qu'on a faite de donner de la viande aux troupes, vient de ce que, dans plusieurs villes-frontière...
      ...isés pour ne point recevoir d'assignats de la part des troupes.
      , rapporteur. Je dois observer à /Assemblée que la demande qu'on a faite de donner de la viande aux troupes, vient de ce que, dans plusieurs villes-frontières, les bouchers se sont coalisés pour ne point recevoir d'assignats de la part des troupes.
      Locuteur: Blanchard
      ...r ménager le numéraire, on vous propose de leur accorder une fourniture de viande. Je crois donc que c'est contrib... ...ez combien on est embarrassé pour fournir aux troupes le prêt en numéraire ; pour ménager le numéraire, on vous propose de leur accorder une fourniture de viande. Je crois donc que c'est contribuer au bien-être des soldats, que d'adopter la mesure proposée.
      Locuteur: Duhem
      ...e préparer eux-mêmes leurs aliments que de les voir passer par les mains des entre... ...ons, .achètent des bestiaux et les tuent ; ces soldats airtient beaucoup mieux se préparer eux-mêmes leurs aliments que de les voir passer par les mains des entre-
      « Art. 4. Le ministre de la guerre est autorisé à faire les marc... « Art. 4. Le ministre de la guerre est autorisé à faire les marchés nécessaires à cet effet. (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative,...
      4e rapport de M. Blanchard. 4e rapport de M. Blanchard.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 720
      Locuteur: Duhem
      ...roposée, il y aura_des marchés secrets, de l'argent donné ; et qui payera tout ? c... preneurs qui, en général, les pillent. En effet, si on adopte la mesure proposée, il y aura_des marchés secrets, de l'argent donné ; et qui payera tout ? ce sera le soldat ; je persiste à demander la question préalable.
      Locuteur: Louis Hébert
      ...st très simple, parce que, dans le fond de l'Alsace, le soldat éprouve beaucoup de difficulté à se procurer de la viande. M. Duhem a fort bien parlé ;...
      ...ans le temps présent, parce qu'au moyen de cet arrangement le soldat ne payera la viande que 5 sols, et il en aura de bonne. Les officiers et les sous-offici...
      ... y veilleront; en conséquence, j'appuie de toutes mes forces le projet du comité.
      La mesure qui vous est proposée par votre comité est très simple, parce que, dans le fond de l'Alsace, le soldat éprouve beaucoup de difficulté à se procurer de la viande. M. Duhem a fort bien parlé ; mais comme j'ai fait le métier 36 ans, et que je me fais honneur d'être encore ...
      ... cet égard. Messieurs, jé puis vous assurer que cette mesure est indispensable dans le temps présent, parce qu'au moyen de cet arrangement le soldat ne payera la viande que 5 sols, et il en aura de bonne. Les officiers et les sous-officiers qui vont à la distribution, y veilleront; en conséquence, j'appuie de toutes mes forces le projet du comité.
      Locuteur: Merlin
      ...litaire, ont tiré leurs grandes raisons de ce que le soldat était obligé d'acheter de la viande, avec des assignats, à des bo...
      ...signat du soldat, ne refuse ra-t-on pas de même l'assignat du gouvernement? (Murmu...
      ...oir exécutif, on vous propose hardiment de confier au ministre, aux états-majors, grand Dieu !,.. la subsistance de l'armée. (Ah! ah!) Ne vous souvient-il ...
      ...gime des hôpitaux régimentaires, source de malheurs ; et vous voulez adopter un ré...
      ...uis le premier à rendre hommage, obligé de tout tenir des ministres, et jusqu'à sa subsistance que l'on aura soin de lui donner mauvaise et à moitié, ne s'é...
      ... les soldats ne seront plus les soldats de la patrie. (Murmures.)
      Le rapporteur du comité militaire et célui qui a appuyé le projet du comité militaire, ont tiré leurs grandes raisons de ce que le soldat était obligé d'acheter de la viande, avec des assignats, à des bouchers qui ne pouvaient pas recevoir des assignats, parce que, étant sur la fron...
      ... d'acheter du numéraire pour faire ces mêmes fournitures; car, si on refuse l'assignat du soldat, ne refuse ra-t-on pas de même l'assignat du gouvernement? (Murmures.) S'il faut leur payer un escompte, pourquoi ,ne as en gratifier les soldats...
      ...iberté au tombeau; ce n'est point assez que l'armée soit abandonnée au seul pouvoir exécutif, on vous propose hardiment de confier au ministre, aux états-majors, grand Dieu !,.. la subsistance de l'armée. (Ah! ah!) Ne vous souvient-il plus du régime des hôpitaux régimentaires, source de malheurs ; et vous voulez adopter un régime pareil pour alimenter l'armée ? craignez que le soldat français auquel je suis le premier à rendre hommage, obligé de tout tenir des ministres, et jusqu'à sa subsistance que l'on aura soin de lui donner mauvaise et à moitié, ne s'élève contre ceux qui auront fait un pareil décret ; vous verrez bientôt le solda...
      ...u système actuel, prendre les armes contre ceux qu'il devrait défendre : bientôt les soldats ne seront plus les soldats de la patrie. (Murmures.)
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      J'appuie la proposition. Avant de passer à aucune autre discussion, il est de la loyauté de l'Assemblée de faire justice aux soldats de cette injure. J'appuie la proposition. Avant de passer à aucune autre discussion, il est de la loyauté de l'Assemblée de faire justice aux soldats de cette injure.
      Locuteur: Le Président
      ...rdre; j'ai considéré que la supposition de M. Merlin était un manque de respect à l'Assemblée, et c'est pour cela (Murmures dans une -partie de l'Assamblée) et c'est pour cela que je ... ...résident, ou s'il se livre à des personnalités, le président ie rappellera à l'ordre; j'ai considéré que la supposition de M. Merlin était un manque de respect à l'Assemblée, et c'est pour cela (Murmures dans une -partie de l'Assamblée) et c'est pour cela que je l'ai rappelé simplement à l'ordre.
      Locuteur: Merlin
      Le règlement permet au président de rappeler à l'ordre un membre qui s'est ... Le règlement permet au président de rappeler à l'ordre un membre qui s'est écarté du respect qu'il doit à l'Assemblée, ou qui se serait permis quelque pers...
      Locuteur: Merlin
      ...dats ne seront bientôt plus les soldats la patrie; et je l'ai dit dans la suppo...
      ... mains d'un système qui n'est pas celui de la patrie.
      ...dés soldats dans les mains d'un système qui se déclare contre la patrie, les soldats ne seront bientôt plus les soldats la patrie; et je l'ai dit dans la supposition où l'Assemblée se porterait à mettre les vivres, les subsistances, la vie du soldat, entre les mains d'un système qui n'est pas celui de la patrie.
      Locuteur: Merlin
      ... desquels vous confierez la subsistance de l'armée? Mais la preuve de la perfidie, la voilà : Pourquoi le ministre de l'interieur vous a-t-il dit qu'il avait acheté 3 millions de numéraire pour le prêt des troupes? Pou...
      ... prêt des troupes? Pourquoi le ministre de la guerre vous a-t-il demandé de l'argent comptant pour le prêt des troupes? Pourquoi M. La-fayette, et M. Luckner et M. de Rochambeau vous ont-ils demandé de l'argent pour le prêt des troupes? Part...
      ... que l'on choisit pour demander, au nom de MM. Rochambeau, Luckner et Lafayette, de payer toujours les troupes en argent et cependant de leur fournir la viande et de mettre les subsistances dans les mains du ministre de la guerre, dans les mains des agents mi...
      ... faudra-t-il pas plus d'assignats, pour trouver des entrepreneurs dans les mains desquels vous confierez la subsistance de l'armée? Mais la preuve de la perfidie, la voilà : Pourquoi le ministre de l'interieur vous a-t-il dit qu'il avait acheté 3 millions de numéraire pour le prêt des troupes? Pourquoi donc ces 800,000 li-' vres arrêtées à Chagny, et qui étaient destinées au prêt des troupes? Pourquoi le ministre de la guerre vous a-t-il demandé de l'argent comptant pour le prêt des troupes? Pourquoi M. La-fayette, et M. Luckner et M. de Rochambeau vous ont-ils demandé de l'argent pour le prêt des troupes? Partout le numéraire s'écoule pour payer le soldat et c'èst le moment que l'on choisit pour demander, au nom de MM. Rochambeau, Luckner et Lafayette, de payer toujours les troupes en argent et cependant de leur fournir la viande et de mettre les subsistances dans les mains du ministre de la guerre, dans les mains des agents militaires.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 721
      Locuteur: Cambon
      ...nt que des incertitudes sur le résultat de ceux qui seraient chargés de fournir le prêt des troupes, empêchera nécessairement de conclure aucun marché. J'observe que le système actuel, en ne laissant que des incertitudes sur le résultat de ceux qui seraient chargés de fournir le prêt des troupes, empêchera nécessairement de conclure aucun marché.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...des autres troupes. J'ai vu des soldats de l'armée espagnole. Ils étaient payés en...
      ...ers pour lesquels on n'avait pas autant de soin. Ces soldats, au lieu de manger deux fois la soupe, ne faisaient...
      ...our des anges; quen conséquence, il est de votre sagesse d'éviter le désordre dans les mœurs, et de circonscrire plus étroitement les homme dans le cercle de leurs devoirs. Vous devez donc prévenir...
      ...moyens que pourraient avoir les soldats de détériorer leur sort.
      ...à M. Merlin, c'est la boune subsistance des troupes françaises comparée à celle des autres troupes. J'ai vu des soldats de l'armée espagnole. Ils étaient payés en argent et cependant ils étaient dix fois plus mal nourris que nos troupes, bien...
      ...avons pu v>ir journellement en France les soldats des régiments ci-devant étrangers pour lesquels on n'avait pas autant de soin. Ces soldats, au lieu de manger deux fois la soupe, ne faisaient qu'un seul repas, et ce repas partiel ne valait pas chacun des repas dçs soldat...
      ...s, dans cette discussion, que vous faites des lois pour des hommes, et non pas pour des anges; quen conséquence, il est de votre sagesse d'éviter le désordre dans les mœurs, et de circonscrire plus étroitement les homme dans le cercle de leurs devoirs. Vous devez donc prévenir tous les moyens que pourraient avoir les soldats de détériorer leur sort.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...d'une bonne politique d'être débarrassé de la nourriture du soldat. D'ailleurs, le pouvoir exécutif, chargé jusqu'ici du soin de cette nourriture, n'a pas eu sur l'armé...
      ... qu'on donnera aux soldats une facilité de plus
      ...haud; cependant on ne peut pas toujours prévenir cet inconvénient : il est donc d'une bonne politique d'être débarrassé de la nourriture du soldat. D'ailleurs, le pouvoir exécutif, chargé jusqu'ici du soin de cette nourriture, n'a pas eu sur l'armée une influence bien désastreuse ; il ne l'aura pas, parce qu'on donnera aux soldats une facilité de plus
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      Sour avoir de bonne viande. Les craintes de Sour avoir de bonne viande. Les craintes de
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...té que l'on donnera au pouvoir executif de faire des marchés avec des entrepreneurs quelconques, pour la livraison de la viande, n'a absolument rien de dangereux, puisque déjà le pouvoir exécutif a la partie essentielle de la subsistance, qui est le pain, je dem...
      ...rrait s'arrêter sur une simple fraction de subsistance, quand lé principal est dan...
      D'après cela, Messieurs, puisque la faculté que l'on donnera au pouvoir executif de faire des marchés avec des entrepreneurs quelconques, pour la livraison de la viande, n'a absolument rien de dangereux, puisque déjà le pouvoir exécutif a la partie essentielle de la subsistance, qui est le pain, je demande comment on pourrait s'arrêter sur une simple fraction de subsistance, quand lé principal est dans la main du pouvoir exécutif; j'appuie donc le projet du comité.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      Un grand nombre de membres : Aux voixj aux voix! La discus... Un grand nombre de membres : Aux voixj aux voix! La discussion fermée!
      Locuteur: Le Président
      Je mets aux voix la clôture de la discussion. Je mets aux voix la clôture de la discussion.
      Locuteur: Blanchard
      ... considérant'qu'il importe aux intérêts de la nation et du Trésor public, de ménager le numéraire ; et voulant d'un ... . « L'Assemblée nationale, considérant'qu'il importe aux intérêts de la nation et du Trésor public, de ménager le numéraire ; et voulant d'un autre côté qu'aucun obstacle ne puisse nuire à la subsistance et au bien-être du...
      Locuteur: Blanchard
      ...pporteur, donne lecture du préambule et de l'article 1er du décret définitif qui s... , rapporteur, donne lecture du préambule et de l'article 1er du décret définitif qui sont ainsi conçus :
      Locuteur: Blanchard
      ...lée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la proposition du ministre de la guerre, de faire délivrer de la viande aux troupes dans plusieurs ga... « L'Assemblée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la proposition du ministre de la guerre, de faire délivrer de la viande aux troupes dans plusieurs garnisons-frontières, a décrété et décrète ce qui suit :
      Locuteur: Blanchard
      ...chain, il sera fourni, tant aux troupes de ligne qu'aux gardes nationales, formant...
      ...al Lafavette, une ration d'un quarteron de viande fraîche par jour. »
      . A compter du 1er mars prochain, il sera fourni, tant aux troupes de ligne qu'aux gardes nationales, formant les garnisons-frontières, qui sont sous le commandement des maréchaux Rochambeau et Luckner et du lieutenant général Lafavette, une ration d'un quarteron de viande fraîche par jour. »
      Locuteur: Duhem
      ...délibère sur la proposition du ministre de la guerre : cette forme est inconstitut...
      ... mots:.« Sur la proposition du ministre de la guerre » soient remplacés par ceux-ci : « Sur la motion faite par un de ses membres. »
      Le préambule porte que l'on délibère sur la proposition du ministre de la guerre : cette forme est inconstitutionnelle. Je demandé que les mots:.« Sur la proposition du ministre de la guerre » soient remplacés par ceux-ci : « Sur la motion faite par un de ses membres. »
      Locuteur: Duhem
      (L'Assemblée adopte l'amendement de M. Du-hem.) (L'Assemblée adopte l'amendement de M. Du-hem.)
      Locuteur: Carez
      ...ce soient les conseils d'administration de chaque régiment, qui fassent les marché... Je demande, pour éviter les dilapidations, que ce soient les conseils d'administration de chaque régiment, qui fassent les marchés pour les régiments en particulier.
      Locuteur: Bezanson-Perrier
      ...membre: Je demande que les dispositions de l'article 1er soient étendues aux régim... Un membre: Je demande que les dispositions de l'article 1er soient étendues aux régiments du Midi pour les dispositions d'approvisionnements proposées pour les troup...
      Locuteur: Merlin
      ...emande que les régiments aient l'option de s'adresser aux entrepreneurs ou de prendre lç prix que proposera le minist... Je demande que les régiments aient l'option de s'adresser aux entrepreneurs ou de prendre lç prix que proposera le ministre.
      Locuteur: Delaporte
      J'ai toujours habité une ville de garnison. J'y ai vu des régiments franç...
      ...t un privilège : c était l'entrée libre de la viande.
      J'ai toujours habité une ville de garnison. J'y ai vu des régiments français, et j'y ai vu des régiments suisses. Ceux-ci avaient un privilège : c était l'entrée libre de la viande.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 722
      Locuteur: Delaporte
      ...r mettre les régiments suisses à portée de jouir de ce droit, ils avaient leurs propres bou...
      ...était le régiment qui s'approvisionnait de viande. Or, Messieurs, ce qu'on a fait ...
      ..., je demande s'il serait très difficile de l'introduire dans les régiments nouveau...
      Pour mettre les régiments suisses à portée de jouir de ce droit, ils avaient leurs propres boucheries, et c'était le régiment qui s'approvisionnait de viande. Or, Messieurs, ce qu'on a fait dans l'ancien régime pour faciliter aux soldats une nourriture convenable, je demande s'il serait très difficile de l'introduire dans les régiments nouveaux.
      Locuteur: Lacuée
      ... dans les mêmes garnisons, j'appuierais de toutes mes forces la proposition qui vo...
      ...s considérations font que je m'y oppose de toutes mes forces.
      ... étions dans un temps parfaitement calme, si un régiment devait rester longtemps dans les mêmes garnisons, j'appuierais de toutes mes forces la proposition qui vous est faite ; mais les mouvements journaliers que font les troupes, ceux qu'elles devront faire encore, la séparation des régiments dans différents quartiers, toutes ces considérations font que je m'y oppose de toutes mes forces.
      Locuteur: Delaporte
      ... serait employé à mire diminuer le prix de la viande. ...e j'ai proposée, je demanderais qu'on accordât à chaque régiment un secours, qui serait employé à mire diminuer le prix de la viande.
      Locuteur: Thuriot
      On suppose, par la rédaction de l'article, que nous serons en état de guerre au 1er mars, ce qui est impoliti... On suppose, par la rédaction de l'article, que nous serons en état de guerre au 1er mars, ce qui est impolitique.
      Locuteur: Delacroix
      ...'article proposé. Il n'est question que de décréter le principe. C'est lors de l'article 4 que vous décréterez les moy...
      ... faire parvenir aux soldats la quantité de viande que vous accordez, sans qu'ils s...
      ...1er l'amendement du préopinant, qui est de l'étendre à d'autres garnisons qu'à celles qui sont sous le commandement de MM. Luckner, Ro-chambeau et Lafayette. ...
      Je demande qu'on mette aux voix l'article proposé. Il n'est question que de décréter le principe. C'est lors de l'article 4 que vous décréterez les moyens les plus sûrs pour faire parvenir aux soldats la quantité de viande que vous accordez, sans qu'ils soient friponés. Je propose seulement qu'on ajoute à l'article 1er l'amendement du préopinant, qui est de l'étendre à d'autres garnisons qu'à celles qui sont sous le commandement de MM. Luckner, Ro-chambeau et Lafayette. Je demande donc qu'on décrète ce principe, et qu'on passe aux autres articles.
      Locuteur: Delacroix
      ...remier article sera étendue aux troupes de toute l'armée.) (L'Assemblée décrète que la disposition du premier article sera étendue aux troupes de toute l'armée.)
      Locuteur: Crublier-d'Optère
      Au lieu de mettre au premier mars prochain, je demande qu'on mette en temps de paix; car nous avons décrété Au lieu de mettre au premier mars prochain, je demande qu'on mette en temps de paix; car nous avons décrété
      Locuteur: Duhem
      ...action : j'observe qu'il y a des livres de différentes espèces; dans mon pays, par exemple, la livre est de 14 onces. Je demande qu'on mette 4 onces. Plusieurs voix : Poids de marc. M. Duhem, Oui, poids de marc. (L'Assemblée adopte l'amendement de M. Duhem, puis décrète l'article 1er sa... On se sert du mot quarteron dans la rédaction : j'observe qu'il y a des livres de différentes espèces; dans mon pays, par exemple, la livre est de 14 onces. Je demande qu'on mette 4 onces. Plusieurs voix : Poids de marc. M. Duhem, Oui, poids de marc. (L'Assemblée adopte l'amendement de M. Duhem, puis décrète l'article 1er sauf rédaction.)
      Locuteur: Duhem
      ...n conséquence la teneur du préambule et de l'article 1er tels qu'ils ont été adoptés lors de la lecture du procès-verbal : Suit en conséquence la teneur du préambule et de l'article 1er tels qu'ils ont été adoptés lors de la lecture du procès-verbal :
      Locuteur: Duhem
      ...lée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la motion faite par un de ses membres de faire délivrer de la viande aux troupes dans leur garniso... « L'Assemblée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la motion faite par un de ses membres de faire délivrer de la viande aux troupes dans leur garnison, après avoir décrété l'urgence, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Duhem
      ...us-officier et soldat, tant des troupes de ligne que des bataillons de gardes « ,A compter du 15 mars prochain, il sera fourni à chaque sous-officier et soldat, tant des troupes de ligne que des bataillons de gardes
      Locuteur: Duhem
      ...ales, actuellement sur pied, une ration de 4 onces de viande fraîche par jour. » nationales, actuellement sur pied, une ration de 4 onces de viande fraîche par jour. »
      Locuteur: Blanchard
      , rapporteur, donne lecture de l'article 2, qui est ainsi conçu : , rapporteur, donne lecture de l'article 2, qui est ainsi conçu :
      Locuteur: Blanchard
      , rapporteur, donne lecture de l'article 3, qui est adopté sans discus... , rapporteur, donne lecture de l'article 3, qui est adopté sans discussion dans les termes suivants :
      Locuteur: Blanchard
      , rapporteur, donne lecture de l'article 4, qui est ainsi conçu : , rapporteur, donne lecture de l'article 4, qui est ainsi conçu :
      Locuteur: Blanchard
      « Le ministre de la guerre est autorisé à faire les marc... « Le ministre de la guerre est autorisé à faire les marchés nécessaires à cet effet. »
      Locuteur: Louis Hébert
      ...aient imposés sur les boeufs ; au moyen de quoi ils cédaient à leurs soldats la vi...
      ...ler prendre leur viande chez le boucher de leur régiment. Conséquemment, on ne peu...
      ... faire entrer des bestiaux dans les garnisons sans payer les droits qui alors étaient imposés sur les boeufs ; au moyen de quoi ils cédaient à leurs soldats la viande à meilleur marché; mais malgré cela, les soldats n'étaient pas assujettis à aller prendre leur viande chez le boucher de leur régiment. Conséquemment, on ne peut pas citer cette raison. Je crois que l'entreprise générale est absolument néce...
      Locuteur: Carez
      Il résultera, de la proposition qui vous est faite, une ...
      ... l'Etat; car si vous faites une retenue de 15 deniers sur les soldats, il est poss...
      ... à la nation, qui n'aura qu'une retenue de 5 sols sur le soldat. J'appuie donc, Me...
      ...ser les régiments à faire leurs marchés de viande.
      Il résultera, de la proposition qui vous est faite, une dépense incalculable pour l'Etat; car si vous faites une retenue de 15 deniers sur les soldats, il est possible que, par les marchés, toujours ruineux, sujets à toutes les dilapidations, dont nous n'avons vu que trop d'exemples, la viande revienne peut-être à 10 ou 12 sols à la nation, qui n'aura qu'une retenue de 5 sols sur le soldat. J'appuie donc, Messieurs, la proposition faite d'autoriser les régiments à faire leurs marchés de viande.
      Locuteur: Lacuée
      ...bution en soit surveillée par les chefs de corps. ...s publiquement, par l'administration du département, au rabais, et que la distribution en soit surveillée par les chefs de corps.
      Locuteur: Blanchard
      , rapporteur. J'adopte les observations de M. Lacuée. , rapporteur. J'adopte les observations de M. Lacuée.
      Locuteur: Delacroix
      Il n'est plus question de discuter l'article proposé par le comit...
      ...us voulez, cet entrepreneur, aux termes de son adjudication, sera tenu de faire passer la quantité de viande nécessaire dans les endroits où ...
      ...onfiez la distribution et l'acquisition de la viande aux régiments eux-mêmes. Je d...
      Il n'est plus question de discuter l'article proposé par le comité militaire, il faut choisir entre les deux amendements qui sont proposés, celui...
      ...lé par le conseil d administration des régiments et par les municipalités. Si vous voulez, cet entrepreneur, aux termes de son adjudication, sera tenu de faire passer la quantité de viande nécessaire dans les endroits où il y aura garnison ; avantage que vous ne pourriez pas trouver, si vous confiez la distribution et l'acquisition de la viande aux régiments eux-mêmes. Je demande donc la priorité pour l'entrepreneur par district.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 723
      Locuteur: Crublier-d'Optère
      ...a question préalable sur la proposition de M. Delacroix, et je propose que les dép... Je demande la question préalable sur la proposition de M. Delacroix, et je propose que les départements soient autorisés à faire des fournitures en les payant en assignats.
      Locuteur: Guadet
      ...éopinant prétend que la mesure proposée de faire faire les adjudications devant les administrations de département, est une mesure impraticabl... Le préopinant prétend que la mesure proposée de faire faire les adjudications devant les administrations de département, est une mesure impraticable ; il me semble, au contraire; que r^en n'est plus praticable. Vous remarquerez...
      Locuteur: Guadet
      ...onc l'amendement proposé par M. Lacuée, de faire faire des adjudications devant les diverses administrations de département, et je crois que, par cette... J'appuie donc l'amendement proposé par M. Lacuée, de faire faire des adjudications devant les diverses administrations de département, et je crois que, par cette mesure, que l'Assemblée nationale adoptera sans doute, elle déjouera la cupidit...
      Locuteur: Guadet
      ...rs membres : La priorité pour la motion de M. Lacuée ! Plusieurs membres : La priorité pour la motion de M. Lacuée !
      Locuteur: Guadet
      ...ée accorde la priorité à la proposition de M. Lacuée, puis la décrète.) (L'Assemblée accorde la priorité à la proposition de M. Lacuée, puis la décrète.)
      Locuteur: Guadet
      ...crets des 21 avril 1791 et 20 septembre de la même année. » ...istrateurs du directoire dudit département, conformément aux dispositions des décrets des 21 avril 1791 et 20 septembre de la même année. »
      Locuteur: Blanchard
      , rapporteur, donne lecture de l'article 2 qui avait été réservé et qu... , rapporteur, donne lecture de l'article 2 qui avait été réservé et qui est adopté, sans discussion, dans les termes suivants :
      Locuteur: Blanchard
      , rapporteur, donne lecture de l'article 5, qui est ainsi conçu : , rapporteur, donne lecture de l'article 5, qui est ainsi conçu :
      Locuteur: Blanchard
      ...era imputée sur le fonds extraordinaire de 20 millions décrété le 20 décembre dern... « .Cette dépense, qui n'aura lieu que jusqu'à nouvel ordre, sera imputée sur le fonds extraordinaire de 20 millions décrété le 20 décembre dernier. »
      Locuteur: Duhem
      ...rticle 2, occasionnera une augmentation de dépense. II faudrait donc dire : « L'excédent de dépense, etc...» L'article 5, combiné avec l'article 2, occasionnera une augmentation de dépense. II faudrait donc dire : « L'excédent de dépense, etc...»
      Locuteur: Blanchard
      ...ée adopte l'article 5 avec l'amendement de M. Duhem.) (L'Assemblée adopte l'article 5 avec l'amendement de M. Duhem.)
      Locuteur: Blanchard
      (Suit la teneur de cet article :) (Suit la teneur de cet article :)
      Locuteur: Blanchard
      « L'excédent des dépenses provenant de ces fournitures, qui n'auront lieu que ...
      ...r l'Assemblée nationale, qui se réserve de prononcer à cet égard, lorsqu'il y aura lieu, sera imputé sur le fonds extraordinaire de 20 millions, décrété le 20 décembre der...
      « L'excédent des dépenses provenant de ces fournitures, qui n'auront lieu que jusqu'à ce qu'il ait été autrement statué par l'Assemblée nationale, qui se réserve de prononcer à cet égard, lorsqu'il y aura lieu, sera imputé sur le fonds extraordinaire de 20 millions, décrété le 20 décembre dernier.»
      Locuteur: Blanchard
      , rapporteur, donne lecture de l'article 6 qui est adopté, sans discus... , rapporteur, donne lecture de l'article 6 qui est adopté, sans discussion, dans les termes suivants :
      Locuteur: Blanchard
      (Suit la teneur de ce décret, tel qu'il a été porté à la s... (Suit la teneur de ce décret, tel qu'il a été porté à la sanction :)
      Locuteur: Blanchard
      ... considérant qu'il importe aux intérêts de la nation de lever tous les obstacles qui pourraient... « L'Assemblée nationale, considérant qu'il importe aux intérêts de la nation de lever tous les obstacles qui pourraient nuire à la subsistance et au bien-être du soldat, décrète qu'il y a urgence.
      Locuteur: Blanchard
      ...lée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la motion faite par un de ses membres, de faire délivrer de la viande aux troupes dans leur garniso... « L'Assemblée nationale, ayant entendu le rapport de ses comités militaire et de l'ordinaire des finances réunis, sur la motion faite par un de ses membres, de faire délivrer de la viande aux troupes dans leur garnison, après avoir décrété l'urgence, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Blanchard
      ...us-officier et soldat, tant des troupes de ligne que des bataillons de gardes nationales, actuellement sur pied, une ration de 4 onces de viande fraîche par jour. « A compter du 15 mars prochain, il sera fourni à chaque sous-officier et soldat, tant des troupes de ligne que des bataillons de gardes nationales, actuellement sur pied, une ration de 4 onces de viande fraîche par jour.
      Locuteur: Blanchard
      ...crets des 21 avril 1791 et 20 septembre de la même année. ...istrateurs du directoire dudit département, conformément aux dispositions des décrets des 21 avril 1791 et 20 septembre de la même année.
      Locuteur: Blanchard
      « L'excédent des dépenses provenant de ces fournitures, qui n'auront lieu que ...
      ...r 1 Assemblée nationale, qui se réserve de prononcer à cet égard, lorsqu'il y aura lieu, sera imputé sur le fonds extraordinaire de 20 millions, décrété le 20 décembre der...
      « L'excédent des dépenses provenant de ces fournitures, qui n'auront lieu que jusqu'à ce qu'il ait été autrement statué par 1 Assemblée nationale, qui se réserve de prononcer à cet égard, lorsqu'il y aura lieu, sera imputé sur le fonds extraordinaire de 20 millions, décrété le 20 décembre dernier.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 724
      Locuteur: Blanchard
      Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres suivantes :
      Locuteur: Blanchard
      1° Lettre de M. Dusaulx, électeur de 1789 et député suppléant du département de Paris, par laquelle il demande à être a... 1° Lettre de M. Dusaulx, électeur de 1789 et député suppléant du département de Paris, par laquelle il demande à être admis à la barre.
      Locuteur: Blanchard
      2° Lettre de M. Gouy-d'Arsy, par laquelle cet officier général, chargé par le roi de faire exécuter la loi sur la libre circulation des grains dans le département de l'Oise, demande à i'Assemblée nationale la permission de lui rendre compte de sa mission et de mettre sous ses yeux une pièce intéressante que le directoire de ce département lui a confiée; cette let... 2° Lettre de M. Gouy-d'Arsy, par laquelle cet officier général, chargé par le roi de faire exécuter la loi sur la libre circulation des grains dans le département de l'Oise, demande à i'Assemblée nationale la permission de lui rendre compte de sa mission et de mettre sous ses yeux une pièce intéressante que le directoire de ce département lui a confiée; cette lettre (1) est ainsi conçue : '
      Locuteur: Blanchard
      « Une réquisition du département de l'Oise m'ayant prescrit de me rendre à Paris sans délai, je demande à l'Assemblée nationale la permission de lui présenter une pièce intéressante qu... « Une réquisition du département de l'Oise m'ayant prescrit de me rendre à Paris sans délai, je demande à l'Assemblée nationale la permission de lui présenter une pièce intéressante que le directoire du département m'a confiée.
      Locuteur: Blanchard
      ...ffrir à l'Assemblée nationale l'hommage de mon respect, et de la satisfaction que j'éprouve de m'être constamment refusé, pendant le cours de ma mission, à toute mesure de rigueur qui aurait pu entraîner l'effus... «. Je saisirai cette occasion d'offrir à l'Assemblée nationale l'hommage de mon respect, et de la satisfaction que j'éprouve de m'être constamment refusé, pendant le cours de ma mission, à toute mesure de rigueur qui aurait pu entraîner l'effusion du sang.
      Locuteur: Blanchard
      ...is été l'objet, il deviendrait superflu de protester à l'Assemblée, qu'aUcune expression de ma part ne sera capable de blesser ceux mêmes de ses membres qui, sans me connaître, se ... ... les faits et ma conduite neutralisent ainsi les imputations cruelles dont j'avais été l'objet, il deviendrait superflu de protester à l'Assemblée, qu'aUcune expression de ma part ne sera capable de blesser ceux mêmes de ses membres qui, sans me connaître, se sont montrés les plus rigoureux à mon égard.
      Locuteur: Blanchard
      Signé : Général de Gouy, ex-député. » Signé : Général de Gouy, ex-député. »
      Locuteur: Blanchard
      ...ends, Monsieur le Président, les ordres de l'Assemblée. » « J'attends, Monsieur le Président, les ordres de l'Assemblée. »
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...d'une réquisition légale du département de l'Oise, je me suis rendu hier à Paris. ...
      ...onnera, je crois, connaissance sous peu de jours à l'Assemblée. Elle tendait à réc...
      ...temps d'un procès-verbal, qui peut être de quelque importance dans cette circonsta...
      Monsieur le Président, en vertu d'une réquisition légale du département de l'Oise, je me suis rendu hier à Paris. J'ai été trouver le ministre à qui j'ai remis une pièce, suivant que j'en étais chargé, et dont il donnera, je crois, connaissance sous peu de jours à l'Assemblée. Elle tendait à réclamer les forces, nécessaires pour donner l'exécution à la loi du 18. Le directoire m'avait chargé en même temps d'un procès-verbal, qui peut être de quelque importance dans cette circonstance, parce qu'il donnera à l'Assemblée nationale une connaissance parfaite des f...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...mblée le permet jé vais avoir l'honneur de lui en faire la lecture. (Oui! oui!) Voici le procès-verbal. Si l'Assemblée le permet jé vais avoir l'honneur de lui en faire la lecture. (Oui! oui!)
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...ibérations du directoire du département de VOise, du mercredi Extrait (2) des registres des délibérations du directoire du département de VOise, du mercredi
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...t, le matin par un courrier du ministre de l'intérieur, de l'arrivée prochaine de M. de Gouy, officier général envoyé par le ro... « Le directoire du département, instruit, le matin par un courrier du ministre de l'intérieur, de l'arrivée prochaine de M. de Gouy, officier général envoyé par le roi pour faire exécuter la loi sur la libre circulation des grains et dissiper les...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      « M. de Gouy, maréchal de camp, est entré et a dit : « M. de Gouy, maréchal de camp, est entré et a dit :
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      « Messieurs, le roi m'a ordonné de me rendre auprès de vous pour agir d'après vos réquisitions...
      ... à la loi, après avoir toutefois essayé de toutes les voies de douceur et de conciliation pour éviter l'effusion du sang, j'obéis à cette injonction de Sa Majesté ; mais avant de recevoir les ordres du directoire, je crois convenable de lui communiquer ceux que j'ai reçus du ministre de la guerre et de mettre sous vos yeux djvers autres obje...
      « Messieurs, le roi m'a ordonné de me rendre auprès de vous pour agir d'après vos réquisitions, commander les forces que vous remettrez en mes mains, dissiper les rassemblements qui s'opposent à la libre circulation dés grains, et donner force à la loi, après avoir toutefois essayé de toutes les voies de douceur et de conciliation pour éviter l'effusion du sang, j'obéis à cette injonction de Sa Majesté ; mais avant de recevoir les ordres du directoire, je crois convenable de lui communiquer ceux que j'ai reçus du ministre de la guerre et de mettre sous vos yeux djvers autres objets qui sont propres, je crois, à éclairer votre discussion.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...dit : « Nous étions prévenus, Monsieur, de votre arrivée, par une lettre du ministre de l'intérieur, dont je vais vous donner l... « Aussitôt, M. le procureur général syndic du département a dit : « Nous étions prévenus, Monsieur, de votre arrivée, par une lettre du ministre de l'intérieur, dont je vais vous donner lecture, » ce qu'il a fait.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      « Lecture faite, M. de Gouy a donné communication : 1° des ordres du roi à lui adressés par le ministre de la guerre, du 12 du courant, qui lui enjoignait de se rendre à Noyon le 15 dudit mois, pou...
      ...t et que le ministre lui avait prescrit de se rendre le 13 à Noyon, pour faire mar...
      ...'avis et les réquisitions du directoire de cette ville, de manière à ce qu'elles pussent toujours ...
      ...° Il a raconté comment un rassemblement de 10 à 12,000 hommes, placés entre Compiè...
      ...ance délicate, avec les administrateurs de ce district.
      « Lecture faite, M. de Gouy a donné communication : 1° des ordres du roi à lui adressés par le ministre de la guerre, du 12 du courant, qui lui enjoignait de se rendre à Noyon le 15 dudit mois, pour y prendre le commandement des troupes qui devaient s'y réunir le 16 et agir le 17; 2° Il a observé que ces ordres avaient été changés verbalement et que le ministre lui avait prescrit de se rendre le 13 à Noyon, pour faire marcher les troupes d'après l'avis et les réquisitions du directoire de cette ville, de manière à ce qu'elles pussent toujours agir le 17 du courant ; 3° Il a raconté comment un rassemblement de 10 à 12,000 hommes, placés entre Compiègne et Noyon, avait mis obstacle à son arrivée dans cette ville, l'avait déterminé à se replier vers Compiègne, à se concerter en tous points, dans cette circonstance délicate, avec les administrateurs de ce district.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...vec des troupes et en courant le risque de répandre du sang, ce qui répugnait à so...
      ... vers le pouvoir exécutif pour recevoir de lui la confirmation des anciens ordres et en prendre de nouveaux, et, à l'appui de ce récit, M. de Gouy a présenté au directoire de ce département le procès-verbal dû directoire du district de Compiègne dont le département avait déj...
      ..., il avait reçu une lettre particulière de de M. Guibout, administrateur du directoire de Compiègne, lequel s'étant rendu furtive...
      ...nt la nuit, lui peignait le triste état de cette ville, ses inquiétudes et les démarches que le directoire Noyon avait été obligé de faire pour se soustraire aux menaces violentes de la multitude attroupée à Ourscamps.
      ..., persuadé comme eux qu'il ne pourrait entrer à Noyon qu'en forçant le passage avec des troupes et en courant le risque de répandre du sang, ce qui répugnait à son cœur, il avait pris le parti ae se retirer vers le pouvoir exécutif pour recevoir de lui la confirmation des anciens ordres et en prendre de nouveaux, et, à l'appui de ce récit, M. de Gouy a présenté au directoire de ce département le procès-verbal dû directoire du district de Compiègne dont le département avait déjà reçu une expédition; il nous a ajouté qu'en arrivant à Paris, lé 14 au matin, il avait reçu une lettre particulière de de M. Guibout, administrateur du directoire de Compiègne, lequel s'étant rendu furtivement à Noyon, pendant la nuit, lui peignait le triste état de cette ville, ses inquiétudes et les démarches que le directoire Noyon avait été obligé de faire pour se soustraire aux menaces violentes de la multitude attroupée à Ourscamps.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      « A l'appui de cette lettre privée, le général a produ... « A l'appui de cette lettre privée, le général a produit une pièce authentique dont le directoire du département n'avait pas connaissa...

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 725
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      « D'après ce £écit complet de tout ce qui pouvait mettre le directoire à même de prendre un parti, le général lui a déclaré qu'il le priait de délibérer sur les objets importants qu'il venait de lui soumettre, qu'il le priait aussi de peser, dans sa sagesse, s'il n'était pas des circonstances où la lettre de la loi et la rigueur des décrets constitutionnels devaient fléchir devant l'intérêt « D'après ce £écit complet de tout ce qui pouvait mettre le directoire à même de prendre un parti, le général lui a déclaré qu'il le priait de délibérer sur les objets importants qu'il venait de lui soumettre, qu'il le priait aussi de peser, dans sa sagesse, s'il n'était pas des circonstances où la lettre de la loi et la rigueur des décrets constitutionnels devaient fléchir devant l'intérêt
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      « M. de Gouy a requis expressément qu'il lui fût donné acte de la conférence qu'il venait « M. de Gouy a requis expressément qu'il lui fût donné acte de la conférence qu'il venait
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...à Noyon, le 13 courant, par le district de cette ville, qui confirmait les faits a...
      ...une partie du bataillon des volontaires de l'Yonne cantonnés dans ladite ville, le...
      ...ellé, par le rassemblement d'Ourscamps, de lui donner des éclaircissements sur les...
      ... la suite des menaces faites à la ville de Noyon par ledit rassemblement, de déclarer authentiquement et par écrit q...
      ...oupes, qu'il n'avait nulle connaissance de leur arrivée, et que c'était un faux br...
      tait un procès-verbal dressé à Noyon, le 13 courant, par le district de cette ville, qui confirmait les faits avancés par M. Guibout et ne laissait aucun doute sur la défection d'une partie du bataillon des volontaires de l'Yonne cantonnés dans ladite ville, lesquels avaient été se réunir à l'attroupement, sans aucune réquisition légale, s...
      ...nir l'ordre. Il était encore constaté, par cette pièce, que le directoire interpellé, par le rassemblement d'Ourscamps, de lui donner des éclaircissements sur les troupes qui devaient, disait-on, s'avancer pour le dissiper, avait été contraint, pour éviter la suite des menaces faites à la ville de Noyon par ledit rassemblement, de déclarer authentiquement et par écrit qu'il n'avait requis l'assistance d'aucunes troupes, qu'il n'avait nulle connaissance de leur arrivée, et que c'était un faux bruit, etc.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      « Sur quoi M. de Gouy nous a observé qu'il se félicitait...
      ...lus du parti prudent qu'il avait adopté de ne pas entrer à Noyon, que s'il eût per...
      ...tablement annoncé une réunion prochaine de troupes et eût enlevé au directoire du ...
      ...ployée, pour se soustraire aux menaces, de dénier absolument qu'aucune force publi...
      « Sur quoi M. de Gouy nous a observé qu'il se félicitait d'autant plus du parti prudent qu'il avait adopté de ne pas entrer à Noyon, que s'il eût persisté à pénétrer dans cette ville, sa présence eût incontestablement annoncé une réunion prochaine de troupes et eût enlevé au directoire du district la ressource qu'il avait employée, pour se soustraire aux menaces, de dénier absolument qu'aucune force publique eût été réclamée par lui.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...rté ,ses conversations avec le ministre de la guerre et avec cèlui de l'intérieur;*il ne nous a pas caché qu'...
      ...u'il était presque défendu à un général de calculer le nombre de ses ennemis quand il avait ordre de les combattre, mais que cet adage milit...
      ... cas présent où il n'était question que de remettre dans les justes limites du dev...
      ...'on ne fut pas obligé d'en faire usage, de sorte que leur simple développement eff...
      ...viser et à obéir à la loi sans effusion de sang ; qu'en conséquence, il avait représenté si fortement le danger de persister a rassembler des troupes à No...
      ...xpédier, dans la soirée d'hier, l'ordre de se rendre à Beauvais, près du directoire du département de l'Oise, pour se concerter avec le corps...
      ...nner tous éclaircissements, en recevoir de lui, et agir en tous points d'après sa réquisition, et, à l'instant, M. de Gouy nous a exhibé les derniers ordres ...
      ...a réponse qu'il avait faite au ministre de la guerre après les avoir reçus,
      « M. Gouy nous a rapporté ,ses conversations avec le ministre de la guerre et avec cèlui de l'intérieur;*il ne nous a pas caché qu'il avait représenté à l'un et à 1 autre que la mission dont il était chargé étai...
      ...t toujours être respectée, mais que la force ne devait jamais être compromise, qu'il était presque défendu à un général de calculer le nombre de ses ennemis quand il avait ordre de les combattre, mais que cet adage militaire ne pouvait s'appliquer au cas présent où il n'était question que de remettre dans les justes limites du devoir les citoyens égarés : que, dans un cas semblable, il ne fallait pas songer à renverser les obstacles, mais sèulement à déployer des forces tellement imposantes qu'on ne fut pas obligé d'en faire usage, de sorte que leur simple développement effrayât assez la multitude pour la contraindre à se diviser et à obéir à la loi sans effusion de sang ; qu'en conséquence, il avait représenté si fortement le danger de persister a rassembler des troupes à Noyon, que Sa Majesté s'était déterminée à changer sa destination et 4ui avait fait expédier, dans la soirée d'hier, l'ordre de se rendre à Beauvais, près du directoire du département de l'Oise, pour se concerter avec le corps administratif, lui donner tous éclaircissements, en recevoir de lui, et agir en tous points d'après sa réquisition, et, à l'instant, M. de Gouy nous a exhibé les derniers ordres du roi, et la réponse qu'il avait faite au ministre de la guerre après les avoir reçus,
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      qu'inspire une portion considérable de peuple auquel on ne peut reprocher, jusqu'ici, aucune espèce de violence et qui ne s'oppose à l'exécuti...
      ...résulter; que d'après ce qu'il avait vu de ses propres yeux à Compiègne, et ce qu'...
      qu'inspire une portion considérable de peuple auquel on ne peut reprocher, jusqu'ici, aucune espèce de violence et qui ne s'oppose à l'exécution des règlements que parce qu'il n'est pas assez éclairé sur le bien général qui doit en résulter; que d'après ce qu'il avait vu de ses propres yeux à Compiègne, et ce qu'il avait entendu aire lui-même aux individus attroupés à Choisy, il serait coupa...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...là et à urscamps, ni d'aristocratie, ni de fanatisme, ni de brigands ; que c'étaient tout bonnement de bons habitants ae ia campagne, égarés s...
      ... leurs mains, que d'en attendre d'autre de la sollicitude paternelle du gouverneme...
      ..., dont il était porteur et qu'il venait de leur communiquer, ne prescrivaient la f...
      ... avoir essayé tous les moyens possibles de conciliation ; qu'il pensait, dans sa c...
      ...e, que la liberté exigeait le sacrifice de l'intérêt personnel, et pour fournir un...
      ...le à employer dans une proclamation, M. de Gouy a déposé sur le bureau un tableau ...
      ... le roi et confié à lui par le ministre de l'intérieur d'après lequel il compte, qu'au 31 janvier, le prix moyen du septier de Paris, dans tout le royaume, s'élève à la somme de 28 liv. 3 s., tandis qu'il ne coûtait à...
      8as au directoire qu'il n'était question, là et à urscamps, ni d'aristocratie, ni de fanatisme, ni de brigands ; que c'étaient tout bonnement de bons habitants ae ia campagne, égarés sans doute, mais qui, dans leur simplicité, et craignant la famine, préféraient le certain à l'incertain et aimaient mieux garder le blé qui se trouvait dans leurs mains, que d'en attendre d'autre de la sollicitude paternelle du gouvernement; qu'il osait donc représenter aux membres du directoire que les ordres du roi, dont il était porteur et qu'il venait de leur communiquer, ne prescrivaient la force qu'après avoir essayé tous les moyens possibles de conciliation ; qu'il pensait, dans sa conscience, que ces derniers et précieux moyens n'étaient pas tous essayés quand ...
      ...irectement et ne lui avaient pas lait entendre, en lui parlant son propre langage, que la liberté exigeait le sacrifice de l'intérêt personnel, et pour fournir un argument irrésistible à employer dans une proclamation, M. de Gouy a déposé sur le bureau un tableau du prix des grains dans tout le royaume destiné pour le roi et confié à lui par le ministre de l'intérieur d'après lequel il compte, qu'au 31 janvier, le prix moyen du septier de Paris, dans tout le royaume, s'élève à la somme de 28 liv. 3 s., tandis qu'il ne coûtait à Noyon que 22 1. 4 s., et qu'on le payait, dans le département des Hautes-Alpes,...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...t pas temps encore d'employer les voies de rigueur quand, l'Assemblée des représentants de la nation pouvait si facilement calmer ...
      ...e démarche; qu'alors seulement le choix de ces commissaires serait bien important,...
      ... contre les insinuations conciliatrices de MM. Ba-zire, Fauchet, Chabot et Merlin, tous membres du comité de surveillance auxquels l'affaire des troubles de Noyon a déjà été envoyée; qu'il n'avait...
      ...comme le témoigneraient sans doute deux de MM. les administrateurs qui, nommés com...
      ...s cesse à ses côtés pendant l'exécution de l'opération militaire confiée à ses soi...
      ...t pour laisser au directoire la faculté de délibérer.
      Qu'enfin, il n'était pas temps encore d'employer les voies de rigueur quand, l'Assemblée des représentants de la nation pouvait si facilement calmer la fermentation des esprits en adoptant une mesure conciliatoire qui, jusqu'ici,...
      ...lorsqu'un conseil général ae département lui déclarerait la nécessité d'une telle démarche; qu'alors seulement le choix de ces commissaires serait bien important, qu'il fallait les choisir parmi les plus éclairés et les plus populaires, et qu...
      ...à 3 heures après midi — qu'aucun attroupement, aucune sédition ne pourrait tenir contre les insinuations conciliatrices de MM. Ba-zire, Fauchet, Chabot et Merlin, tous membres du comité de surveillance auxquels l'affaire des troubles de Noyon a déjà été envoyée; qu'il n'avait rien à ajouter à cette ouverture, et que quand le département aurait une fois p...
      ...meté dont ses serments lui faisaient une loi, et qui ne l'abandonnerait jamais, comme le témoigneraient sans doute deux de MM. les administrateurs qui, nommés commissaires par le directoire et munis des plus amples pouvoirs, seraient sans cesse à ses côtés pendant l'exécution de l'opération militaire confiée à ses soins; qu'il requérait formellement leur présence et se retirait pour laisser au directoire la faculté de délibérer.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 726
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      Au surplus, après avoir eu le bonheur de coopérer pendant 30 mois à l'œuvre de la Constitution ; après avoir siégé pendant 30 mois de ce côté (montrant la gauche), poursuivi...
      ...à l'Assemblée qu'en ma qualité d'homme, de citoyen, de père^de famille, je tiens nécessairement à tout...
      ...res ont été cruellement menacés. La Vie de ma femme, de mes enfants, l'a été publiquement à Par...
      ...ille. Qu'eût-ce été donc si, aùx termes de "la loi, si, requis par les administrat...
      Au surplus, après avoir eu le bonheur de coopérer pendant 30 mois à l'œuvre de la Constitution ; après avoir siégé pendant 30 mois de ce côté (montrant la gauche), poursuivi par le parti contraire, la calomnie ne saurait produire aucun effet sur mon âme; il n'y a que la vérité qui offense. Mais j'observe à l'Assemblée qu'en ma qualité d'homme, de citoyen, de père^de famille, je tiens nécessairement à tout ce qui intéresse les hommes, ma famille et mes propriétés; eh bien! les uns et les autres ont été cruellement menacés. La Vie de ma femme, de mes enfants, l'a été publiquement à Paris. Et, pourquoi ? parce que j'étais chargé d'ordres que 1 on soupçonnait rigoureux, et je n'en avais exécuté aucun. Je les ai tous dans mon portefeuille. Qu'eût-ce été donc si, aùx termes de "la loi, si, requis par les administrateurs du département, j'avais exécuté les ordres.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      d'avoir avec le directoire, et de la disposition où il était de mettre à exécution toutes les réquisiti...
      ... quoiqu'il eût paru préférer les moyens de conciliation.
      d'avoir avec le directoire, et de la disposition où il était de mettre à exécution toutes les réquisitions qui lui seront légalement faites, quoiqu'il eût paru préférer les moyens de conciliation.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...rtant d'apporter, dans une circonstance de cette nature, toute la prudence et la r...
      ...toire pour se rendre dans les districts de Compiègne et Noyon;
      ...e directoire, après en avoir mûrement délibéré, considérant : 1° qu'il est -important d'apporter, dans une circonstance de cette nature, toute la prudence et la réserve convenables; 2° qu'il ne peut prendre aucune résolution qu'après s'être p...
      ...rs qui pourraient lui être fournis par M. Dauchy, commissaire nommé par le directoire pour se rendre dans les districts de Compiègne et Noyon;
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...r, un projet d'instruction aux citoyens de ce département,, pour les éclairer et l... « 1? Qu'il sera rédigé, dans le jour, un projet d'instruction aux citoyens de ce département,, pour les éclairer et les ramener, par les voies ae la persuasion, à l'obéissance à la loi;
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...é un courrier à M. Dauchy pour le prier de se rendre auprès du directoire, à l'effet de lui donner tous les renseignements qu'i... « 2° Qu'il, sera sur-le-champ expédié un courrier à M. Dauchy pour le prier de se rendre auprès du directoire, à l'effet de lui donner tous les renseignements qu'il aura pu rassembler ;
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...présent procès-verbal sera délivré à M. de Gouy, en ce qui le concerne. « 3° Qu'extrait du présent procès-verbal sera délivré à M. de Gouy, en ce qui le concerne.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...faisais précisément ce qu'on m'accusait de ne vouloir pas faire : avide de sang, disait-on, je cherchais à en arrê... Ainsi, par une singularité assez remarquable, au même jour, à la même heure, je faisais précisément ce qu'on m'accusait de ne vouloir pas faire : avide de sang, disait-on, je cherchais à en arrêter l'effusion, je conseillais la conciliation et je votais pour la proclamation...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      J étais ici un homme décrié et perdu de réputation, et, j'ose dire que je mérit...
      ...ent où on me donna les ordres à l'hôtel de la guerre, en présence de l'administrateur du département ae l'Oi...
      ...ont accrus considérablement en très peu de temps ; ainsi, il est faux que ce soit ...
      J étais ici un homme décrié et perdu de réputation, et, j'ose dire que je méritais dans ce moment la confiance d'un peuple égaré, en défendant sa cause, en exc...
      ... qui les avait envoyés, mais c'est à tort; mais je déclare le contraire ; au moment où on me donna les ordres à l'hôtel de la guerre, en présence de l'administrateur du département ae l'Oise, on me présenta deux courriers, et l'on me dit que j'en pourrais faire Ce que...
      ...stantj le tocsin a Sonné, et environ 1,000 hommes qui gardaient les grains, se sont accrus considérablement en très peu de temps ; ainsi, il est faux que ce soit ma présence individuelle qui ait occasionné l'augmentation du rassemblement; d'a...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...échir le principe, et sans me permettre de désigner personne avec aucune espèce d'...
      ..., sans doute, dans ce moment, est fâché de m'avoir calomnié, que pendant qu'il me ...
      vrai, que l'Assemblée nationale fît, dans cette circonstance, fléchir le principe, et sans me permettre de désigner personne avec aucune espèce d'amertume, je dirai à M. Bazire, qui, sans doute, dans ce moment, est fâché de m'avoir calomnié, que pendant qu'il me dénonçait lui-même à la nation, au peuple et à l'armée, je disais : puisse l'Ass...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...it-il, qui « suis la cause des troubles de Saint-Domingue »; cette assertion n'est...
      ...combien je devais craindre les troubles de Saint-Domingue, que c'est injustement q...
      ...re présumé en avoir été l'instigateur : de la vérité de cette assertion, je pourrais conclure par analogie de la fausseté des autres.
      C'est moi, dit-il, qui « suis la cause des troubles de Saint-Domingue »; cette assertion n'est pas prouvée, et jusqurà,ce qu'elle le soit, les personnes sans prévention verront, qu'après avoir annoncé sans cesse et manifesté combien je craignais, et combien je devais craindre les troubles de Saint-Domingue, que c'est injustement qu'on croit que j'en ai été la cause, je dirai que celui qui en a été constamment pendant deux ans le prophète et qui en est aujourd'hui la victime, ne doit pas être présumé en avoir été l'instigateur : de la vérité de cette assertion, je pourrais conclure par analogie de la fausseté des autres.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      .... Je suis plus tranquille sur ma maison de Paris, parce que le peuple de Paris s'éclaire facilement; mais à Arsy... ...tés, en France, ont été et sont encore aujourd'hui à l'instant d'être incendiées. Je suis plus tranquille sur ma maison de Paris, parce que le peuple de Paris s'éclaire facilement; mais à Arsy, près Compiègne, des malveillants ont dit que ce blé était à moi, que j'étais u...
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      J'attends à tout instant la nouvelle de ce crime, dont j'ai été prévenu officiellement par le procureur de la commune de cette municipalité; alors, je me trouve...
      ...eux mondes, sans avoir cessé un instant de chérir ma patrie et de la servir par tous les moyèns qui ont é...
      J'attends à tout instant la nouvelle de ce crime, dont j'ai été prévenu officiellement par le procureur de la commune de cette municipalité; alors, je me trouverai bien malheureux d'avoir été brûlé dans les deux mondes, sans avoir cessé un instant de chérir ma patrie et de la servir par tous les moyèns qui ont été en mon pouvoir;
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ... les troupes, c'est à nous, je le sais, de nous investir de l'opinion publique; mais enfin, quand n...
      ...lus important à la guerre ; j'ai besoin de l'amour du soldat, j'ai besoin de son estime, et vous
      Destiné à commander les troupes, c'est à nous, je le sais, de nous investir de l'opinion publique; mais enfin, quand nous avons fait humainement tout ce qui était en notre pouvoir pour le mériter, f...
      ... n'encourrai cette peine, demain, dis-je, peut-être je commanderai le poste le plus important à la guerre ; j'ai besoin de l'amour du soldat, j'ai besoin de son estime, et vous

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 727
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...f doit prononcer seul sur les calomnies de l'un de ses membres. ...ibunaux est ouverte contre les calomniateurs ordinaires; mais le Corps législatif doit prononcer seul sur les calomnies de l'un de ses membres.
      Locuteur: Gouy-d'Arsy
      ...xamine si jamais le sang a coulé auprès de mon nom, si j'ai fait une seule action ...
      ...bation publique, et si je suis l'auteur de la perte des colonies. Si cela est, je ...
      ...doit en répondre. Si l'Assemblée refuse de statuer sur cette pétition, elle me permettra de déclarer ici, que je regarderai son silence comme un aveu de la fausseté .des inculpations qui m'ont...
      ...ermettez que je demande comme une fayeur d être envoyé à Orléans, pour qu'on y examine si jamais le sang a coulé auprès de mon nom, si j'ai fait une seule action gui ait mérité l'improbation publique, et si je suis l'auteur de la perte des colonies. Si cela est, je éuis bien coupable, et ma tête doit en répondre. Si l'Assemblée refuse de statuer sur cette pétition, elle me permettra de déclarer ici, que je regarderai son silence comme un aveu de la fausseté .des inculpations qui m'ont été faites, et comme la justification la plus complète et la réparation la plus...
      Locuteur: Le Président
      ...avec intérêt les détails que vous venez de lui soumettre ; elle est satisfaite des...
      ... par les administrateurs du département de l'Oise, pour éclairer le peuple, et s'a...
      , répondant à M. Gouy-d'Arsy. Monsieur, l'Assemblée nationale a entendu avec intérêt les détails que vous venez de lui soumettre ; elle est satisfaite des mesures prises par les administrateurs du département de l'Oise, pour éclairer le peuple, et s'assurer, en déjouant les complots des malintentionnés qui l'égarent, que le respe...
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...la parole pour relever un fait, dont M. de Gouy semble être mal informé. Il a annoncé, dans son procès-verbal, une défection de la part du bataillon en garnison à Noyo...
      ...lorsque le tocsin a sonné, le bataillon de l'Yonne était assemblé sur la place ; u...
      ... guerres, M. Leroux, ci-devant électeur de Paris, et le lieutenant-colonel de Montmarin, représentèrent vigoureusemen...
      ...de fermentation, soit parmi les soldats de l'Yonne, soit parmi le peuple. Les magistrats de Noyon crurent de leur devoir, pour maintenir le bon ordr...
      ...t les officiers municipaux et les juges de paix à Ourscamps, de donner une réquisition au bataillon de l'Yonne, pour se rendre à Ourscamps y r...
      ...pas là une défection- Je demande que M. de Gouy rétablisse ce fait, tel qu'il doit...
      Je demande la parole pour relever un fait, dont M. de Gouy semble être mal informé. Il a annoncé, dans son procès-verbal, une défection de la part du bataillon en garnison à Noyon; ce-fait est faux ou les commissaires envoyés à Noyon onf été mal instruits. Il est vrai que, lorsque le tocsin a sonné, le bataillon de l'Yonne était assemblé sur la place ; une compagnie seule n'était point réunie aux autres. Le peuple les a pris sous le...
      ... soldats ont été entraînés par les citoyens à Ourscamps: mais le commissaire des guerres, M. Leroux, ci-devant électeur de Paris, et le lieutenant-colonel de Montmarin, représentèrent vigoureusement, en tirant leur épée, à, quelques-uns des soldats, qu'ils manquaient àla loi, ...
      ...trer dans la garnison, s'ils ' suivaient le peuple. Alors, il s'établit une grande fermentation, soit parmi les soldats de l'Yonne, soit parmi le peuple. Les magistrats de Noyon crurent de leur devoir, pour maintenir le bon ordre, et par les mêmes sentiments qui avaient conduit les officiers municipaux et les juges de paix à Ourscamps, de donner une réquisition au bataillon de l'Yonne, pour se rendre à Ourscamps y rétablir l'ordre. C'est sur ce réquisitoire qu'il s'y est rendu; et ce n'est pas là une défection- Je demande que M. de Gouy rétablisse ce fait, tel qu'il doit être dans son procès-verbal.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...établir un colloque maintenant entre un de ses membres et M. ae Gouy. Je demande q... ...verai à l'Assemblée qu'il serait extrêmement - inconvenant et indigne d'elle, d'établir un colloque maintenant entre un de ses membres et M. ae Gouy. Je demande qu'on passe à l'ordre du jour.
      Locuteur: Rougier-La-Rergerie
      ...our; je demande qu'il soit fait mention de mon observation dans le Je m'oppose à ce qu'on passe à l'ordre du jour; je demande qu'il soit fait mention de mon observation dans le
      Locuteur: Viénot-Vaublanc
      ...fait mention honorable au procès-verbal de la conduite de MM. Leroux et Montmarin.) (L'Assemblée ordonne qu'il sera fait mention honorable au procès-verbal de la conduite de MM. Leroux et Montmarin.)
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...it mention honorable, au procès-verbal, de la conduite des volontaires du département de l'Yonne. Je demande qu'il soit fait mention honorable, au procès-verbal, de la conduite des volontaires du département de l'Yonne.
      Locuteur: Rougier-La-Bergerie
      ...t qu'on ne peut faire mention honorable de la conduite d'un ba^ taillon avant d'êt... Plusieurs membres observent qu'on ne peut faire mention honorable de la conduite d'un ba^ taillon avant d'être bien sûr qu'il la mérite et demandent qu'on passe à l'ordre du jour.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      1° Lettre de M. Duport, ministre de la justice, qui adresse à l'Assemblée l... 1° Lettre de M. Duport, ministre de la justice, qui adresse à l'Assemblée la Note (1) des décrets sanctionnés par le roi ou dont il a ordonné l'exécution.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...r Manneville (2), accusé dans l'affaire de Caen et mandé par décret (3) à la barre...
      ...cations sur cette affaire, qui s'excuse de l'inexécution de ce décret sur ce qu'il est presque octogénaire, malade et hors d'état de supporter le voyage ; cette lettre est ...
      2° Lettre du sieur Manneville (2), accusé dans l'affaire de Caen et mandé par décret (3) à la barre pour donner à l'Assemblée des explications sur cette affaire, qui s'excuse de l'inexécution de ce décret sur ce qu'il est presque octogénaire, malade et hors d'état de supporter le voyage ; cette lettre est ainsi conçue :
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...onale a porté un décret qui me prescrit de me rendre à la narre pour lui donner de...
      ...sée à M. d'Héricy, l'un des prisonniers de Caen, dont l'élargissement a été pronon...
      ... l'Assemblée nationale, je la prie donc de trouver bon que je lui donne par écrit ...
      « J'apprends que l'Assemblée nationale a porté un décret qui me prescrit de me rendre à la narre pour lui donner des explications sur une lettre ae moi adressée à M. d'Héricy, l'un des prisonniers de Caen, dont l'élargissement a été prononcé. Presque octogénaire et malade, je ne peux voyager et venir à l'Assemblée nationale, je la prie donc de trouver bon que je lui donne par écrit les éclaircissements qu'elle paraît désirer.
      ...ettre à M. d'Héricy, j'annonçais que M. de Sainte-Honorine était prêt à partir pour solliciter de l'emploi auprès des princes, je disais que je m'étais fait un plaisir de lui procurer des lettres de recommandation, et que ses amis lui avaient conseillé de rester à Caen : l'Assemblée nationale ne verra rien de criminel dans ces expressions, car il n'y est question, ni de projets qui me soient personnels, ni de projets contraires à la Constitution; rien ne dit que M. de Sainte-Honorine ait eu l'intention d'al...
      ...1) Voy. ci-après cette note aux annexes de la séance, page 739.
      Par ma lettre à M. d'Héricy, j'annonçais que M. de Sainte-Honorine était prêt à partir pour solliciter de l'emploi auprès des princes, je disais que je m'étais fait un plaisir de lui procurer des lettres de recommandation, et que ses amis lui avaient conseillé de rester à Caen : l'Assemblée nationale ne verra rien de criminel dans ces expressions, car il n'y est question, ni de projets qui me soient personnels, ni de projets contraires à la Constitution; rien ne dit que M. de Sainte-Honorine ait eu l'intention d'aller solliciter auprès des princes quelqu'emploi qu'il ne fût pas (1) Voy. ci-après cette note aux annexes de la séance, page 739.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 728
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      permis de remplir auprès d'eux ; à la date de ma lettre, les lettres de recommandation que je lui avais procuré...
      ...s un objet répréhen-sible; en effet, M. de Sainte-Honorine voulait partir, ses amis et moi nous lui conseillâmes de rester : on lui dit qu'il serait utile ...
      ...ltés et menacés chaque jour sans moyens de se défendre, se réunissaient à la ville...
      ...uillité, en se joignant sous les ordres de la municipalité aux gardes nationales et aux troupes de ligne pour le maintien de l'ordre, la sûreté des personnes et des...
      permis de remplir auprès d'eux ; à la date de ma lettre, les lettres de recommandation que je lui avais procurées n'avaient pas un objet répréhen-sible; en effet, M. de Sainte-Honorine voulait partir, ses amis et moi nous lui conseillâmes de rester : on lui dit qu'il serait utile à Caen, parce que les propriétaires des campagnes étant insultés et menacés chaque jour sans moyens de se défendre, se réunissaient à la ville, avec l'espoir d'assurer leur tranquillité, en se joignant sous les ordres de la municipalité aux gardes nationales et aux troupes de ligne pour le maintien de l'ordre, la sûreté des personnes et des propriétés.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...aucune conjuration formée dans la ville de Caen; on s'y rendait parce qu'on était ...
      ...hommes armés n'étaient venus, au mépris de toutes les lois, troubler la paix dont ...
      ...et fouiller ma maison; le rassemblement de Caen n'avait donc pour motif qu'une juste résistance à l'oppression de la multitude égarée, et les citoyens qu...
      ... résistance n'avaient d'autre désir que de servir d'appui à la loi sous la direction de l'autorité publique.
      « Je n'ai connaissance d'aucune conjuration formée dans la ville de Caen; on s'y rendait parce qu'on était persécuté dans les campagnes, et moi, j'habiterais encore la mienne, si 2 à 300 hommes armés n'étaient venus, au mépris de toutes les lois, troubler la paix dont je jouissais, s'ils n'étaient venus investir et fouiller ma maison; le rassemblement de Caen n'avait donc pour motif qu'une juste résistance à l'oppression de la multitude égarée, et les citoyens qui voulaient apporter cette résistance n'avaient d'autre désir que de servir d'appui à la loi sous la direction de l'autorité publique.
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...gnore, au surplus, quel parti a pris M. de Sainte-Honorine; j'ignore ce qu'il est ...
      ...voir pas entendu parler depuis l'époque de ma lettre. A mon âge, on s'intéresse sans doute aux affaires de l'Etat, mais on ne peut faire que des vœux pour le bonheur de sa patrie. Le premier besoin d'un vieil...
      « J'ignore, au surplus, quel parti a pris M. de Sainte-Honorine; j'ignore ce qu'il est devenu, l'atteste n'en avoir pas entendu parler depuis l'époque de ma lettre. A mon âge, on s'intéresse sans doute aux affaires de l'Etat, mais on ne peut faire que des vœux pour le bonheur de sa patrie. Le premier besoin d'un vieillard, c'est sa tranquillité personnelle. J'espère que ces explications satisfero...
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...relativement à ma lettre et à l'affaire de Caen. ...sse à la barre, je n'en dirais pas davantage; j'exprime ici tout ce que je sais relativement à ma lettre et à l'affaire de Caen.
      Locuteur: Henry-Larivière
      ...des éclaircissements dans les réponses, de M. Manne-ville aux questions qui lui seraient faites. Je pense donc que la lettre de ce citoyen n'est pas suffisante. En vai...
      ...celui qui l a écrite, il serait inutile de rendre des décrets, surtout dans des circonstances où le salut de la patrie en dépend. Comme député du Calvados, j'ai pris la parole, et ie ne crains pas de répéter à l'Assemblée que le sieur Mann...
      ...s mises en usage pour troubler la ville de Caen. Je demande donc que, sans avoir é...
      ...mandat d'amener contre le sieur Man-neville? j'imagine qu'elle espérait trouver des éclaircissements dans les réponses, de M. Manne-ville aux questions qui lui seraient faites. Je pense donc que la lettre de ce citoyen n'est pas suffisante. En vain alléguera-t-on une maladie, la vieillesse; je dis que ces lieux communs ne sont pas recevables {Murmures.), et que si l'Assemblée pouvait en croire celui qui l a écrite, il serait inutile de rendre des décrets, surtout dans des circonstances où le salut de la patrie en dépend. Comme député du Calvados, j'ai pris la parole, et ie ne crains pas de répéter à l'Assemblée que le sieur Manneville est coupable des manœuvres mises en usage pour troubler la ville de Caen. Je demande donc que, sans avoir égard à ses plaintes, la loi soit exécutée, et que le mandat d'amener à la barre ...
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      Je demande le renvoi au comité de législation ! Je demande le renvoi au comité de législation !
      Locuteur: Aubert-Dubayet
      ...stion préalable sur le renvoi au comité de législation. Plusieurs membres : La question préalable sur le renvoi au comité de législation.
      Locuteur: Tartanac
      Il n'est pas de moyens d'affran- chir un citoyen de l'exécution de vos décrets; elle peut se suspendre pour cause de maladie; mais cette maladie doit nécessairement être justifiée par des certificats de médecins et surtout par attestation des...
      ...ille, en le motivant ainsi que je viens de l'exprimer. -
      Il n'est pas de moyens d'affran- chir un citoyen de l'exécution de vos décrets; elle peut se suspendre pour cause de maladie; mais cette maladie doit nécessairement être justifiée par des certificats de médecins et surtout par attestation des corps administratifs. Dans ces circonstances, je demande que l'Assemblée nationale passe à l'ordre du jour sur la lettre du sieur Manneville, en le motivant ainsi que je viens de l'exprimer. -
      Locuteur: Tartanac
      ...e doit justifier, d'une manière légale, de l'impossibilité par lui alléguée de se rendre à la barre de l'Assemhlée nationale.) ...ée ferme la discussion et passe à l'ordre du jour motivé sur ce que M. Manneville doit justifier, d'une manière légale, de l'impossibilité par lui alléguée de se rendre à la barre de l'Assemhlée nationale.)
      Locuteur: Le Président
      ...ur 394 votants, la majorité absolue est de 198. M. Guyton-Morveau ayant obtenu 200... Voici le résultat du scrutin pour l'élection d'un vice-président. Sur 394 votants, la majorité absolue est de 198. M. Guyton-Morveau ayant obtenu 200 voix, je le proclame vice-président.
      Locuteur: Delessart
      ...elativement aux frontières d'Espagne et de Savoie (1). La correspondance que j'ent...
      ...m'a rien appris d'inquiétant. A l'égard la Savoie, il ne serait pas même possib...
      ...possible qu'il y ait, dans les troupès .de la Savoie, quelques mouvements, mais il...
      ...e des affaires étrangères. L'Assemblée nationale a désiré des éclaircissements relativement aux frontières d'Espagne et de Savoie (1). La correspondance que j'entretiens ne m'a rien appris d'inquiétant. A l'égard la Savoie, il ne serait pas même possible que le nombre des troupes postées dans ce pays-là, fût augmenté actuellement ...
      ...sque les passages sont à peu près impraticables dans la saison actuelle. 11 est possible qu'il y ait, dans les troupès .de la Savoie, quelques mouvements, mais il n'y a point d'augmentation sensible et considérable.
      Locuteur: Delessart
      ...gard des frontières d'Espagne il en est de même. L'état des troupes n'y est pas as...
      ...s, sur cette frontière, comme sur celle de Savoie, tout nous paraît dirigé vers un...
      A l'égard des frontières d'Espagne il en est de même. L'état des troupes n'y est pas assez considérable pour faire craindre des projets offensifs; mais, sur cette frontière, comme sur celle de Savoie, tout nous paraît dirigé vers un système définitif, quant a présent.
      Locuteur: De Narbonne
      , ministre de la guerre. Je venais rendre compte à l'...
      ...ae ce que j'avais appris du département de l'Oise, lorsqu'il m'a été dit que M. de Gouy était venu lui-même en rendre compte. Le ministre de la guerre ne peut pas approuver qu'un o...
      ... J'ai reçu du directoire du département de l'Oise une réquisition que je vais lire...
      , ministre de la guerre. Je venais rendre compte à l'Assemblée ae ce que j'avais appris du département de l'Oise, lorsqu'il m'a été dit que M. de Gouy était venu lui-même en rendre compte. Le ministre de la guerre ne peut pas approuver qu'un officier, sans être mande par l'Assemblée, vienne donner des détails sur une mission dont il a été chargé. (Applaudissements.) J'ai reçu du directoire du département de l'Oise une réquisition que je vais lire à l'Assemblée :
      « Le directoire du département de l'Oise, qui a pris connaissance de la loi du 18 de ce mois, qui vient de lui être remise par un courrier du cabinet, dépêché par le ministre de l'intérieur, après avoir entendu le rapport de M. Dauchy, commissaire, envoyé à Noyon ...
      ...emblements existants dans les districts de Noyon et Compiègne, M. le procureur-syndic entendu, requiert M. ae Gouy, maréchal de camp, nommé par le roi, pour commander ...
      ...inées pour dissiper les rassemblements, de se retirer sur-le-champ devers le ministère de la guerre; et de lui demander : 1° 2 bataillons de gardes-suisses; 2° 2 autres bataillons de troupes de ligne; 3° 8 pièces d'artillerie; 4° 400...
      « Le directoire du département de l'Oise, qui a pris connaissance de la loi du 18 de ce mois, qui vient de lui être remise par un courrier du cabinet, dépêché par le ministre de l'intérieur, après avoir entendu le rapport de M. Dauchy, commissaire, envoyé à Noyon et Compiègne, délibérant sur les moyens nécessaires pour dissiper les rassemblements existants dans les districts de Noyon et Compiègne, M. le procureur-syndic entendu, requiert M. ae Gouy, maréchal de camp, nommé par le roi, pour commander les troupes précédemment destinées pour dissiper les rassemblements, de se retirer sur-le-champ devers le ministère de la guerre; et de lui demander : 1° 2 bataillons de gardes-suisses; 2° 2 autres bataillons de troupes de ligne; 3° 8 pièces d'artillerie; 4° 400 chevaux, et le surplus des forces militaires qui seront jugées nécessaires en g...

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 729
      Locuteur: De Narbonne
      M. de Witinkhof, qui commande la réserve, a reçu l'ordre du roi d'employer toutes les voies de , douceur avant d'employer les mesures de force. Mais il lui a été ordonné, en définitive, de faire rester la force à la loi. Sans do...
      ...rouvera indispensable qu'enfin l'empire de la loi s'établisse; la conservation des...
      ...exige impérieusement ces mesures, et la Constitution serait calomniée, sans avoir été exécut...
      M. de Witinkhof, qui commande la réserve, a reçu l'ordre du roi d'employer toutes les voies de , douceur avant d'employer les mesures de force. Mais il lui a été ordonné, en définitive, de faire rester la force à la loi. Sans doute, l'Assemblée trouvera juste, trouvera indispensable qu'enfin l'empire de la loi s'établisse; la conservation des propriétés exige impérieusement ces mesures, et la Constitution serait calomniée, sans avoir été exécutée, si on ne parvenait à réprimer ces délits partiels.
      Locuteur: De Narbonne
      nationales; charge M. de Gouy de représenter au ministre que le directoire pense qu'il est im^ possible de mettre la loi à exécution s'il ne lui a...
      ...M. Dauchy, Michel d'Angely, et Badin, 3 de ses membres, pour, au nom de l'administration, faire toutes les réqu...
      nationales; charge M. de Gouy de représenter au ministre que le directoire pense qu'il est im^ possible de mettre la loi à exécution s'il ne lui accorde les troupes désignées. Le /directoire nomme MM. Dauchy, Michel d'Angely, et Badin, 3 de ses membres, pour, au nom de l'administration, faire toutes les réquisitions nécessaires.
      Locuteur: De Narbonne
      ...par l'Assemblée nationale, 2 bataillons de la garde soldée de Paris sont partis hier. J'avoue que j'a...
      ... J'avais oublié qu'il fallait un décret de l'Assemblée nationale. Moyennant cela, la bonne volonté de la garde nationale parisienne n'a pu êt...
      ...onneur d'observer à l'Assemblée que, conformément au décret qui avait été rendu par l'Assemblée nationale, 2 bataillons de la garde soldée de Paris sont partis hier. J'avoue que j'avais espéré que la garde nationale parisienne aurait pu suivre la même destination. J'avais oublié qu'il fallait un décret de l'Assemblée nationale. Moyennant cela, la bonne volonté de la garde nationale parisienne n'a pu être employée. Cependant, j espère qu'au moyen des précautions prises, les forces ...
      a la séance de l'assemblée nationale législative du ma... a la séance de l'assemblée nationale législative du mardi 21 février 1792
      ...r, ce serait s'aveugler étrangement que de rester indifférents sur le discrédit pu...
      ...us dissimuler que toutes les puissances de l'Europe sont aujourd'hui liguées ouver...
      ... contre nous, et que nous aurons besoin de ressources immenses pour lutter avec av...
      ...nnaie courante, les assignats, s'avilit de plus en plus?
      ...ais aussi la plus dangereuse peut-être que jamais aucun peuple ait eue à soutenir, ce serait s'aveugler étrangement que de rester indifférents sur le discrédit public et sur la dépréciation graduelle et sans cese croissante des assignats. Nous ne pouvons nous dissimuler que toutes les puissances de l'Europe sont aujourd'hui liguées ouvertement ou tacitemént contre nous, et que nous aurons besoin de ressources immenses pour lutter avec avantage contre tant d'ennemis conjurés. Où les trouverons-nous, ces ressources, si notre crédit s'anéantit, et si notre monnaie courante, les assignats, s'avilit de plus en plus?
      ... du discrédit; et qu'enfin il est utile de jeter un voile sur nos embarras présent... ...ussi délicate; qu'il serait dangereux d'augmenter les inquiétudes sur les suites du discrédit; et qu'enfin il est utile de jeter un voile sur nos embarras présents et futurs. Mais sera-
      ...par laquelle M. Boislandry fait hommage de cet ouvrage à l'Assemblée. (1) Voyez ci-dessus, même séance, page 718, la lettre par laquelle M. Boislandry fait hommage de cet ouvrage à l'Assemblée.
      t-il temps de s'en occuper, lorsque la ruine de la France sera consommée par la sortie totale de son or et de son argent ? Faut-il attendre que de nouvelles émissions aient tellement avili notre papier, que les denrées, même de première nécessité, aient doublé ou triplé de prix? Faut-il attendre que le discrédit complet des assignats ait occasionné la ruine de la moitié des familles du royaume, un m...
      ...ssi important, duquel dépendent le sort de la guerre, le salut de l'Empire, et peut-être la conservation de notre liberté ? N'est-ce pas avant la t...
      ...l'arme la plus terrible entre les mains de nos ennemis?
      t-il temps de s'en occuper, lorsque la ruine de la France sera consommée par la sortie totale de son or et de son argent ? Faut-il attendre que de nouvelles émissions aient tellement avili notre papier, que les denrées, même de première nécessité, aient doublé ou triplé de prix? Faut-il attendre que le discrédit complet des assignats ait occasionné la ruine de la moitié des familles du royaume, un mécontentement général et le soulèvement des peuples? Par quelle fatalité cherchons-nous à éloigner l'examen d'un objet aussi important, duquel dépendent le sort de la guerre, le salut de l'Empire, et peut-être la conservation de notre liberté ? N'est-ce pas avant la tempête qu'il faut songer aux moyens d'échapper au naufrage? Si le discrédit, que nous éprouvons, continuait, s'il augmentait, ne serait-il pas l'arme la plus terrible entre les mains de nos ennemis?
      Au nom de la patrie, Messieurs, ne perdez pas un ...
      ...ogrès sont déjà si effrayants. Un objet de cette nature ne peut pas être renvoyé à...
      ...nt même, à toutes les heures du jour et de la nuit qu'il faudrait s'en occuper.
      Au nom de la patrie, Messieurs, ne perdez pas un moment pour remédier à un mal dont les progrès sont déjà si effrayants. Un objet de cette nature ne peut pas être renvoyé à un mois, à quinzaine, à 8 jours ; ce serait à l'instant même, à toutes les heures du jour et de la nuit qu'il faudrait s'en occuper.
      On pourra traiter mes craintes de chimères, de vaines terreurs ; on pourra même faire ...
      ...ons : n'importe, ennemi des intrigants, de toutes les sectes et de tous les partis, j'ai désiré avec passion le bonheur de ma patrie, et je la vois aujourd'hui dans le plus grand danger ; mon devoir de citoyen, ma conscience, le cri de la conviction, me pressent de provoquer l'attention des représentants...
      ... franchise d'un homme libre, qui craint de voir détruire, faute de prévoyance, cette Révolution glorieuse qu'il se plaisait à regarder comme l'époque de la délivrance du genre humain. J'ose di...
      ...r présenter, qu'ils seraient les fléaux de leur pays, car ils seraient les causes de sa ruine.
      On pourra traiter mes craintes de chimères, de vaines terreurs ; on pourra même faire suspecter mes intentions : n'importe, ennemi des intrigants, de toutes les sectes et de tous les partis, j'ai désiré avec passion le bonheur de ma patrie, et je la vois aujourd'hui dans le plus grand danger ; mon devoir de citoyen, ma conscience, le cri de la conviction, me pressent de provoquer l'attention des représentants du peuple sur ses plus chers intérêts. Je parlerai à l'Assemblée nationale avec tout le respect qui lui est dû, mais avec la franchise d'un homme libre, qui craint de voir détruire, faute de prévoyance, cette Révolution glorieuse qu'il se plaisait à regarder comme l'époque de la délivrance du genre humain. J'ose dire à ceux qui dédaigneraient d'examiner les vérités que je vais leur présenter, qu'ils seraient les fléaux de leur pays, car ils seraient les causes de sa ruine.
      ...gens pensent que nous devons nous hâter de commencer la guerre, et qu'aussitôt apr...
      ...ent l'instant que toutes les puissances de l'Europe choisiront pour se déclarer et...
      ...a guerre, une fois commencée, ne finira de leur côté que par la lassitude et l'épu...
      ...line,, et des gardes nationales pleines de feu, mais peu exercées, doivent imiter ...
      Bien des gens pensent que nous devons nous hâter de commencer la guerre, et qu'aussitôt après, les assignats reprendront faveur, et que le crédit se rétablira; je crois qu...
      ...mées françaises auront pénétré en Allemagne-et dans les Pays-Bas. C'est précisément l'instant que toutes les puissances de l'Europe choisiront pour se déclarer et pour nous attaquer, parce qu'elles voudront persuader à l'univers que nous aurons été les agresseurs; et soyons bien sûrs que la guerre, une fois commencée, ne finira de leur côté que par la lassitude et l'épuisement. Les Princes ne pardonne- , (1) D'autres personnes croient, au contraire...
      ...s et très disciplinées, qu'une armée incomplète, énervée par une longue indiscipline,, et des gardes nationales pleines de feu, mais peu exercées, doivent imiter les Américains, et attendre l'ennemi dans .leurs foyers pour le combattre et le ...

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 730
      ...s s'enseveliront plutôt sous les débris de leurs trônes, que de reconnaître la souveraineté du peuple consacrée par la Constitution. On se flatte que les grandes puissances de l'Europe, dont les finances sont obérée...
      ... par l'argent des prêtres et des nobles de tous les pays, qui font cause commune a...
      ...spère encore que les différents peuples de l'Allemagne et même les soldats s'empress'eront de secouer le joug de leurs tyrans, et qu'ainsi la guerre ne ...
      ...issent pas l'Allemagne. Un petit nombre de ses habitants, quelques gens de lettres, les vrais philosophes, aiment sincèrement notre Constitution; ils en désirent l'affermissement pour le bonheur de l'humanité ; mais, en général, les espr...
      ...surtout dans les pays catholiques, trop de préjugés et superstitions : les prêtres...
      ...ont que trop bien réussi à lui inspirer de l'aversion pour les Français, qu'ils traitent d'impies et de schismatiques. 11 s en faut de beaucoup aussi que les paysans, en Alle...
      ...en France. Les peuples les plus voisins de nos frontières n'ignorent pas non plus que les Français, par leur Constitution, se sont interdit la faculté de les conquérir, où d'incorporer leur pay...
      ...Ainsi, une insurrection au commencement de la guerre, loin de les rendre plus heureux à la paix, les ...
      ...nos divisions intestines et le désordre de nos finances? Notre bonheur ne sera envié que lorsqu'il sera réel ,* notre Constitution ne peut être aimée des étrangers, que l...
      ...nuire aux intérêts et à la tranquillité de nos voisins. Ce serait donc nous abuser que de fonder l'espérance de nos succès et de la fin de la guerre sur le soulèvement des nation...
      ...rait une erreur plus grande encore, que de croire au rétablissement au crédit, dès...
      ...uites d'une telle guerre seront senties de tout le monde, et que chacun resserrant...
      ...t qui lui restera, les assignats seront de plus en plus discrédités. Cette conséqu...
      ...n puisse se faire une idée plus précise de la probabilité de cet événement, il est nécessaire de considérer attentivement notre situatio...
      ...er les causes du discrédit actuel, afin de juger si on peut raisonnablement espére...
      ...ont jamais à la nation française d'avoir publié la Déclaration des droits; et ils s'enseveliront plutôt sous les débris de leurs trônes, que de reconnaître la souveraineté du peuple consacrée par la Constitution. On se flatte que les grandes puissances de l'Europe, dont les finances sont obérées, ne pourront pas continuer longtemps une guerre qui exigera des dépenses immen...
      ...feront toutes des efforts extraordinaires, et qu'elles seront puissamment aidées par l'argent des prêtres et des nobles de tous les pays, qui font cause commune avec eux. On espère encore que les différents peuples de l'Allemagne et même les soldats s'empress'eront de secouer le joug de leurs tyrans, et qu'ainsi la guerre ne sera pas longue. Ceux qui comptent sur ces révolutions ne connaissent pas l'Allemagne. Un petit nombre de ses habitants, quelques gens de lettres, les vrais philosophes, aiment sincèrement notre Constitution; ils en désirent l'affermissement pour le bonheur de l'humanité ; mais, en général, les esprits n'y sont pas mûrs pour la liberté ; il y règne encore, surtout dans les pays catholiques, trop de préjugés et superstitions : les prêtres, par la con-iession, y tiennent le peuple dans une dépendance servile, et ils n ont que trop bien réussi à lui inspirer de l'aversion pour les Français, qu'ils traitent d'impies et de schismatiques. 11 s en faut de beaucoup aussi que les paysans, en Allemagne, soient aussi malheureux, aussi vexés et aussi accablés d'impôts qu'ils l'étaient en France. Les peuples les plus voisins de nos frontières n'ignorent pas non plus que les Français, par leur Constitution, se sont interdit la faculté de les conquérir, où d'incorporer leur pays à la France. Ainsi, une insurrection au commencement de la guerre, loin de les rendre plus heureux à la paix, les exposerait au ressentiment et à la vengeance des princes auxquels ils sont asser...
      ... dans l'agitation, dans les troubles et dans l'anarchie? ne"connaissent-ils pas nos divisions intestines et le désordre de nos finances? Notre bonheur ne sera envié que lorsqu'il sera réel ,* notre Constitution ne peut être aimée des étrangers, que lorsqu'elle sera paisiblement affermie, et lorsque notre expérience aura prouvé qu'elle peut nous procurer tous les avantages que nous en espérons, sans nuire aux intérêts et à la tranquillité de nos voisins. Ce serait donc nous abuser que de fonder l'espérance de nos succès et de la fin de la guerre sur le soulèvement des nations qui nous environnent. Ce serait une erreur plus grande encore, que de croire au rétablissement au crédit, dès les premiers instants que nous entrerons en campagne. C'est alors, au contraire, que les suites d'une telle guerre seront senties de tout le monde, et que chacun resserrant le peu d'argent qui lui restera, les assignats seront de plus en plus discrédités. Cette conséquence est infaillible ; mais afin qu'on puisse se faire une idée plus précise de la probabilité de cet événement, il est nécessaire de considérer attentivement notre situation présente, et d'examiner les causes du discrédit actuel, afin de juger si on peut raisonnablement espérer qu'elles cesseront, soit que nous ayons la guerre, soit même que nous conservi...
      ...ue les municipalités et un grand nombre de sociétés prétendues patriotiques ont fait de la tolérance qui leur a été accordée de faire circuler des billets de confiance. Ces billets ne sont-ils pas une monnaie? et le droit de (1) Les tracasseries et les dégoûts qu'...
      ...ccepter des places, où, pour récompense de ses soins, de ses peines et de ses veilles, il n'aura à espérer que de...
      ...fripons ou des imbéciles. Et comment la Constitution marchera-t-elle, si ceux qui sont chargés de la faire exécuter n'ent ont pas la poss...
      11° L'abus que les municipalités et un grand nombre de sociétés prétendues patriotiques ont fait de la tolérance qui leur a été accordée de faire circuler des billets de confiance. Ces billets ne sont-ils pas une monnaie? et le droit de (1) Les tracasseries et les dégoûts qu'on fait sans cesse essuyer aux ministres énervent l'Administration, et détruisen...
      ...n'a pour eux ni considération ni confiance? Et quel homme honnête aussi voudra accepter des places, où, pour récompense de ses soins, de ses peines et de ses veilles, il n'aura à espérer que des invectives et des accusations? on ne pourra désormais trouver, pour les remplir, que des fripons ou des imbéciles. Et comment la Constitution marchera-t-elle, si ceux qui sont chargés de la faire exécuter n'ent ont pas la possibilité ?
      ...On s'est flatté, pendant quelque temps, de la possibilité d'une alliance avec l'An...
      ...reux si elle reste neutre. La situation de ses finances, ses alliances sur le continent, l'intérêt de son commerce, l'aversion manifestée des membres ministériels du parlement pour notre Constitution, nos embarras multipliés, ne nous permettent pas d'espérer de longtemps aucune alliance avec elle.
      (3) On s'est flatté, pendant quelque temps, de la possibilité d'une alliance avec l'Angleterre; mais on n'aurait peut-être jamais dû se bercer d'une espérance aussi vaine. Nous serons heureux si elle reste neutre. La situation de ses finances, ses alliances sur le continent, l'intérêt de son commerce, l'aversion manifestée des membres ministériels du parlement pour notre Constitution, nos embarras multipliés, ne nous permettent pas d'espérer de longtemps aucune alliance avec elle.
      1° La lenteur de la perception des contributions et leur insuffisance en cas de guerre. Les 1° La lenteur de la perception des contributions et leur insuffisance en cas de guerre. Les
      municipalités de campagne, quoi qu'on en dise, ne parvie... municipalités de campagne, quoi qu'on en dise, ne parviendront jamais seules à faire leurs rôles; elles sont presque toutes, à cet égard...
      4° L'incohérence des délibérations de l'Assemblée ; le défaut de plan, de suite dans sa marche (2), son éloigneme...
      ...t des impositions, et du rétablissement de l'ordre dans le royaume ; la préférence...
      4° L'incohérence des délibérations de l'Assemblée ; le défaut de plan, de suite dans sa marche (2), son éloignement à s'occuper des finances, du payement des impositions, et du rétablissement de l'ordre dans le royaume ; la préférence qu'elle donne trop souvent à des affaires peu importantes ;
      5° La situation critique de nos colonies ; 5° La situation critique de nos colonies ;
      6* La ligue certaine de toutes les puissances de l'Europe contre la France (3) ; 6* La ligue certaine de toutes les puissances de l'Europe contre la France (3) ;
      ... L'inquiétude, certainement mal fondée, de voir le clergé rentrer dans ses biens ; 9° L'inquiétude, certainement mal fondée, de voir le clergé rentrer dans ses biens ;
      10° La crainte que la prolongation de la guerre pe force à de nouvelles émissions excédant la valeur ... 10° La crainte que la prolongation de la guerre pe force à de nouvelles émissions excédant la valeur des biens nationaux ;
      Le but de ces manœuvres n'est pas difficile à déc...
      ...ais on ne veut pas voir que la majorité de la nation a, pour ce projet, une répugn...
      ... à ces divisions intestines, les forces de toutes les puissances de l'Europe coujurées s'approchent ; qu'el...
      ...; et que si elles faisaient la conquête de la France, elles y établiraient le plus...
      Le but de ces manœuvres n'est pas difficile à découvrir; on veut miner le gouvernement actuel, pour l'anéantir et pour y substituer des formes républicaines ; mais on ne veut pas voir que la majorité de la nation a, pour ce projet, une répugnance invincible; qu'elle a, en mille occasions, manifesté son vœu pour la monarchie; on ne veut pas voir surtout, que pendant que nous sommes en proie à ces divisions intestines, les forces de toutes les puissances de l'Europe coujurées s'approchent ; qu'elles en profiteront pour nous attaquer avec plus d'avantage ; et que si elles faisaient la conquête de la France, elles y établiraient le plus épouvantable despotisme.
      ...ités retardent nécessairement la marche de l'Assemblée, et l'empêcheront d'avoir d... (2) Les fréquents changements des membres des comités retardent nécessairement la marche de l'Assemblée, et l'empêcheront d'avoir des plans suivis, réguliers, et une marche constante.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 731
      ...ts assignats, qui, en retirant les écus de la circulation, les a rendus et plus ra...
      ...nouvelle émission que l'Assemblée vient de faire de petits assignats, pour 300 millions, te...
      ...une proportion avec la somme des pièces de 24, 12 et 6 sous
      12° L'émission des petits assignats, qui, en retirant les écus de la circulation, les a rendus et plus rares et plus chers ; la nouvelle émission que l'Assemblée vient de faire de petits assignats, pour 300 millions, tend encore à augmenter le discrédit. Ils seront sans aucune proportion avec la somme des pièces de 24, 12 et 6 sous
      ...peuple, qu'il est si facile d'égarer et de soulever. Il semble qu'on aurait dû s'e...
      ...r les assignats des mains du peuple, et de n'en point émettre au-dessous de 100 livres, afin qu'il fût entièrement ...
      ...ux, en ce qu'ils circuleront presque uniquement dans les classes inférieures au peuple, qu'il est si facile d'égarer et de soulever. Il semble qu'on aurait dû s'efforcer, au contraire, d'écarter les assignats des mains du peuple, et de n'en point émettre au-dessous de 100 livres, afin qu'il fût entièrement désintéressé en cas d'événement;
      ...les assignats ne devaient jamais perdre de leur valeur, parce qu'ils avaient, dans...
      ...othèque garantit, en effet, la solidité de l'assignat comme obligation à terme, comme un très Tbon effet de portefeuille; mais elle ne fixe point d...
      ...un signe représentatif, qui doit servir de mesure commune pour établir le prix de toutes les denrées et de toutes les marchandises, sont d'une nat...
      ...présentatif un poids et un titre connus de toutes les nations. Une monnaie qui n'a ni poids ni titre n'a point de valeur déterminée ; elle est à la merci de l'opinion pu-blique, qui tantôt exagère...
      ...ns cesse à s'avilir. Je vais m'efforcer de rendre encore cette vérité plus sensibl...
      ...que je dirai servira aussi à détruire une erreur très répandue. On a avancé que les assignats ne devaient jamais perdre de leur valeur, parce qu'ils avaient, dans les biens nationaux, une hypothèque assurée. Cette hypothèque garantit, en effet, la solidité de l'assignat comme obligation à terme, comme un très Tbon effet de portefeuille; mais elle ne fixe point du tout sa valeur comme monnaie. Les éléments dont se compose la valeur d'un signe représentatif, qui doit servir de mesure commune pour établir le prix de toutes les denrées et de toutes les marchandises, sont d'une nature très différente. Il faut au signe représentatif un poids et un titre connus de toutes les nations. Une monnaie qui n'a ni poids ni titre n'a point de valeur déterminée ; elle est à la merci de l'opinion pu-blique, qui tantôt exagère et tantôt avilit son prix, sur des espérances ou sur des terreurs également fau...
      ...uantité circulante excède les besoins, par cette seule raison le signe tendra sans cesse à s'avilir. Je vais m'efforcer de rendre encore cette vérité plus sensible.
      ...liards à 2 milliards 200 millions. Lors de la dernière refonte des espèces d'or, il a été reconnu qu'elles formaient une somme de 7 à 800 millions; il y avait donc pour ... ...spèces qui y circulaient, on s'est accordé à penser qu'il en existait pour 2 milliards à 2 milliards 200 millions. Lors de la dernière refonte des espèces d'or, il a été reconnu qu'elles formaient une somme de 7 à 800 millions; il y avait donc pour 12 à 1,400 millions d'espèces d'argent : mais, comme les payements ne se faisaie...
      ...es assignats; leur masse circulante est de 1,400 millions ; elle sera bientôt portée à 1,600. Cependant, il est facile de concevoir que le papier, n'éprouva-t-il aucune perte, circule avec bien plus de rapidité que l'argent ; la différence e...
      ...u double. Ainsi les 12 à 1,400 millions de numéraire effectif eussent été suffisamment remplacés par 7 à 800 millions de papier, toujours dans la supposition qu...
      ...it subi aucune perte; mais, si, au lieu de 7 à 800 millions de papier en circulation, il s'en trouve p...
      ...et si ce papier, au lieu d'être au pair de l'argent, éprouve successivement une pe...
      ...e, alors, chacun cherchant à se défaire de ce qu'il en a, et personne n'en voulant...
      ...nt produits seulement par le changement de notre numéraire effectif en monnaie- de papier; nous éprouverions les mêmes inc...
      ...e proportion, si, au lieu d'une monnaie de papier, nous eussions eu une monnaie effective, et qu'elle eût été subitement augmentée de 5 à 600 millions. Dans ce dernier cas, ...
      ... Tout le monde sait que, dans un espace de temps donné, de 8 à 10 ans, l'accroissement du numéraire en Europe y fait augmenter toutes les denrées de 10 à 15 0/0. Ainsi, il est bien prouvé ...
      ...assignats peuvent seuls, indépendamment de toutes les autres causes que j'ai indiq...
      ...maintenant que la circulation n'est que de 1,400 millions. La surabondance est pro...
      ... se font à présent au comptant, au lieu de se faire à terme, comme autrefois; d'où il est facile de conclure que, lorsque la circulation se...
      ...nfiniment plus forte. Il n'est pas aisé de déterminer positivement à quel taux leu...
      ...'est-à-dire en 3 mois, l'argent a monté de plus de 25 0/0, et les changes étrangers ont baissé de plus de 30 0/0. Il est facile de prévoir que si cette progression contin...
      ...i énorme, qu'il ne serait plus possible de continuer à ces derniers la fonction ae...
      ...,200 millions. Maintenant l'argent a disparu; il a été totalement remplacé par les assignats; leur masse circulante est de 1,400 millions ; elle sera bientôt portée à 1,600. Cependant, il est facile de concevoir que le papier, n'éprouva-t-il aucune perte, circule avec bien plus de rapidité que l'argent ; la différence est calculée au double. Ainsi les 12 à 1,400 millions de numéraire effectif eussent été suffisamment remplacés par 7 à 800 millions de papier, toujours dans la supposition que ce papier n'aurait subi aucune perte; mais, si, au lieu de 7 à 800 millions de papier en circulation, il s'en trouve pour 1,600 millions, et si ce papier, au lieu d'être au pair de l'argent, éprouve successivement une perte très considérable, alors, chacun cherchant à se défaire de ce qu'il en a, et personne n'en voulant garder, il est évident qu'il existera bientôt une surabondance excessive, qui s...
      ... c'est ce que nous voyons aujourd'hui. Et qu'on ne croie pas que ces effets soient produits seulement par le changement de notre numéraire effectif en monnaie- de papier; nous éprouverions les mêmes inconvénients, peut-être dans line plus faible proportion, si, au lieu d'une monnaie de papier, nous eussions eu une monnaie effective, et qu'elle eût été subitement augmentée de 5 à 600 millions. Dans ce dernier cas, comme dans le premier, on aurait vu le numéraire s'avilir, et les marchandises augmenter. Tout le monde sait que, dans un espace de temps donné, de 8 à 10 ans, l'accroissement du numéraire en Europe y fait augmenter toutes les denrées de 10 à 15 0/0. Ainsi, il est bien prouvé que l'excès et la surabondance des assignats peuvent seuls, indépendamment de toutes les autres causes que j'ai indiquées, produire leur avilis^-sement et 1 augmentation des marchandises. Il est également démontré que cette surabondance existe maintenant que la circulation n'est que de 1,400 millions. La surabondance est prouvée par la perte énorme qu'ils éprouvent et par les transactions multipliées qui se font à présent au comptant, au lieu de se faire à terme, comme autrefois; d'où il est facile de conclure que, lorsque la circulation sera portée à 1,600 millions, le discrédit du papier augmentera dans unè proportion infiniment plus forte. Il n'est pas aisé de déterminer positivement à quel taux leur perte pourra s'élever alors ; mais les probabilités du calcul sont véritableme...
      ...ut se rappeler que depuis le 1er novembre dernier jusqu au 31 janvier suivant, c'est-à-dire en 3 mois, l'argent a monté de plus de 25 0/0, et les changes étrangers ont baissé de plus de 30 0/0. Il est facile de prévoir que si cette progression continuait encore pendant quelques mois, la différence entre l'argent et les assignats, serait si énorme, qu'il ne serait plus possible de continuer à ces derniers la fonction ae monnaie courante.
      ...ant sujét à aucune variation, leur sert de mesure commune dans leurs transactions. Mais si le signe de valeur adopté par le gouvernement n'a p... ...ids, est parfaitement connue par les vendeurs et par les acheteurs, et qui, n'étant sujét à aucune variation, leur sert de mesure commune dans leurs transactions. Mais si le signe de valeur adopté par le gouvernement n'a plus ces caractères; s'il hausse et baisse rapidement, si sa valeur

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 732
      varie chaque jour en plus ou en moins de 1,2 et 3 0/0 ; s'il tend sans cesse à s...
      ...impossible que ce signe serve longtemps de mesure commune, sans qu'il en résulte l...
      varie chaque jour en plus ou en moins de 1,2 et 3 0/0 ; s'il tend sans cesse à se déprécier et à s'avilir, alors il est impossible que ce signe serve longtemps de mesure commune, sans qu'il en résulte les inconvénients les plus terribles.
      ...n est temps encore, écoutons les leçons de nôtre propre expérience. Poiir bien juger des dangers qui nous menacent, il suffît de regarder autour de nous, il suffit de considérer les effets désastreux déjà e... Il en est temps encore, écoutons les leçons de nôtre propre expérience. Poiir bien juger des dangers qui nous menacent, il suffît de regarder autour de nous, il suffit de considérer les effets désastreux déjà existants par la perte que subissent les assignats. Gomme nous les éprouvons chaq...
      ...nales qu'étrangères, dans la proportion de la perte des assignats, 40 à 50 0/0 au-dessus de leur valeur naturelle. Tant il est vrai...
      ...urs, quoi qu'on fasse, la mesure réelle de la valeur de toutes les denrées et de toutes les marchandises;
      l°Nous payons toutes les marchandises, sans exception, tant nationales qu'étrangères, dans la proportion de la perte des assignats, 40 à 50 0/0 au-dessus de leur valeur naturelle. Tant il est vrai que l'or et l'argent seront toujours, quoi qu'on fasse, la mesure réelle de la valeur de toutes les denrées et de toutes les marchandises;
      ... que toutes les marchandises augmentent de prix, le revenu des rentiers, des propriétaires de maisons ou de terres affermées, les traitements des administrateurs, des juges, des employés et de tous les salariés, restent les mêmes; i...
      ...res, aux employés, enfin aux créanciers de toute espèce, lorsqu'il s'acquitte avec eux en papier qui perd un tiers de sa valeur nominale?
      2° Tandis que toutes les marchandises augmentent de prix, le revenu des rentiers, des propriétaires de maisons ou de terres affermées, les traitements des administrateurs, des juges, des employés et de tous les salariés, restent les mêmes; il faut qu'eux et leurs familles se condamnent à des privations continuelles. Est...
      ... public paye réellement ce que le gouvernement doit aux rentiers, aux pensionnaires, aux employés, enfin aux créanciers de toute espèce, lorsqu'il s'acquitte avec eux en papier qui perd un tiers de sa valeur nominale?
      ... : l'un est la multiplicité des billets de confiance, mis en circulation par les municipalités, par des sociétés de commerce et par des individus ; ces billets, ayant été faits à la hâte et avec peu de précaution, donnent lieu à des fraudes ...
      ... la circulation, déjà trop considérable de faux assignats nationaux. Plusieurs, à ...
      ...e joignent au discrédit des assignats, pour tourmenter et inquiéter les citoyens : l'un est la multiplicité des billets de confiance, mis en circulation par les municipalités, par des sociétés de commerce et par des individus ; ces billets, ayant été faits à la hâte et avec peu de précaution, donnent lieu à des fraudes et à des falsifications sans nombre. L'autre est la circulation, déjà trop considérable de faux assignats nationaux. Plusieurs, à la vérité, sont mal Contrefaits, mais à force d'essais on les perfectionnera. On...
      3ue temps il en circule de 500 livres, dont les 3ue temps il en circule de 500 livres, dont les
      4° Le prix de la denrée la plus précieuse, du pain n'... 4° Le prix de la denrée la plus précieuse, du pain n'a heureusement pas encore aussi sensiblement augmenté; mais son renchérissement ...
      Fort avec la valeur de la monnaie qui sert à Fort avec la valeur de la monnaie qui sert à
      ...et à le payer. Et ne serait-il pas sage de prévenir cette augmentation infaillible...
      ...détresse à laquelle seront réduits tant de millions d'hommes, vivant de leur travail journalier, et dont les salaires ne seront de longtemps augmentés dans la proportion de la hausse des denrées ? A combien de convulsions, de troubles et d'insurrections cette détre...
      acheter et à le payer. Et ne serait-il pas sage de prévenir cette augmentation infaillible qui sera pour le peuple une si grande calamité? Pourrions-nous être insensibles à la détresse à laquelle seront réduits tant de millions d'hommes, vivant de leur travail journalier, et dont les salaires ne seront de longtemps augmentés dans la proportion de la hausse des denrées ? A combien de convulsions, de troubles et d'insurrections cette détresse ne donnera-t-elle pas lieu ? Comment apaiser un peuple affamé? Par quels moy...
      ... moins onéreux au Trésor public ; forcé de payer en écus la solde des troupes et b...
      ...nts, il faut qu'il les achète déjà plus de 60 0/0. Cette dépense
      ...liers sont loin d'enrichir le gouvernement. Le discrédit des assignats n'est pas moins onéreux au Trésor public ; forcé de payer en écus la solde des troupes et beaucoup d'approvisionnements, il faut qu'il les achète déjà plus de 60 0/0. Cette dépense
      ...ur achetons. Il faut, dit-on, se passer de marchandises étrangères, et ne plus rie...
      ...re papier. Mais, d'abord, les habitants de nos frontières ont, avec les étrangers leurs voisins, des habitudes et des relations de commerce, d'intérêt et souvent de parenté, si fortes et tellement nécessaires, qu'il serait impossible de les contraindre à y renoncer ; et c'est...
      ...uite, ne sait-on pas qu'il est beaucoup de matières premières pour lesquelles la France est forcée de recourir aux autres nations, soit parce...
      ...les épiceries, les drogueries, les bois de marqueterie et de teinture, etc. ; toutes ces matières premières forment un objet d'importation annuelle de 150 à 200 millions. Si la France ne les...
      ...enonçât aussi à une exportation immense de marchandises manufacturées avec ces mêm...
      ...freuse misère. Nous sommes donc obligés de continuer à tirer une très grande quantité de marchandises de l'étranger ; mais, comme nous n'avons, pour servir de mesure à ces transactions entre nous et...
      ...prix. Nous sommes donc réduits à payer aux étrangers en écus tout ce que nous leur achetons. Il faut, dit-on, se passer de marchandises étrangères, et ne plus rien tirer des nations qui ne veulent point recevoir en payement notre papier. Mais, d'abord, les habitants de nos frontières ont, avec les étrangers leurs voisins, des habitudes et des relations de commerce, d'intérêt et souvent de parenté, si fortes et tellement nécessaires, qu'il serait impossible de les contraindre à y renoncer ; et c'est ce qui explique l'éloignement que les habitants des frontières ont pour nos assignats ; ils ne peuvent en faire usage pour leur commerce avec les étrangers : mais ensuite, ne sait-on pas qu'il est beaucoup de matières premières pour lesquelles la France est forcée de recourir aux autres nations, soit parce qu'elle en manque totalement, soit parce qu'elle n'en produit pas en quantité s...
      ...Espagne, les lins, les cuirs, les laitons, les cuivres, les aciers, les plombs, les épiceries, les drogueries, les bois de marqueterie et de teinture, etc. ; toutes ces matières premières forment un objet d'importation annuelle de 150 à 200 millions. Si la France ne les achetait pas, il faudrait qu'elle renonçât aussi à une exportation immense de marchandises manufacturées avec ces mêmes matières; exportation qui fournit du travail à des millions d'ouvriers qui, si elle cessait, seraient réduits à la plus affreuse misère. Nous sommes donc obligés de continuer à tirer une très grande quantité de marchandises de l'étranger ; mais, comme nous n'avons, pour servir de mesure à ces transactions entre nous et lui, qu'un papier discrédité, il en résulte qu'il nous fait la loi et pour les ...
      ... éludée ; elle n'aura d'autre effet que de faire monter un peu l'assurance de l'exportation ; au lieu de 1 0/0, il en coûtera 2. Nous marchons encore avec les lisières de l'ancien régime. Aurons-nous enfin le bon sens de reconnaître que toutes les prohibitions d'entrée et de sortie quelconques sont absurdes dans un pays qui, par les sinuosités de ses côtes et de ses limites, a 1,400 lieues de frontières? ... l'exécution en était impossible. La loi la plus rigoureuse sera très facilement éludée ; elle n'aura d'autre effet que de faire monter un peu l'assurance de l'exportation ; au lieu de 1 0/0, il en coûtera 2. Nous marchons encore avec les lisières de l'ancien régime. Aurons-nous enfin le bon sens de reconnaître que toutes les prohibitions d'entrée et de sortie quelconques sont absurdes dans un pays qui, par les sinuosités de ses côtes et de ses limites, a 1,400 lieues de frontières?
      7° L'état de nos changes avec l'étranger et la dépré...
      ...t plus funeste, qu'il n'y a aucun moyen de les réprimer. Jamais l'esprit d'agiotag...
      7° L'état de nos changes avec l'étranger et la dépréciation des assignats donnent lieu à un agiotage, ou plutôt à un brigandage d'autant plus funeste, qu'il n'y a aucun moyen de les réprimer. Jamais l'esprit d'agiotage n a été porté à un excès aussi affligeant. On vend les sous, la

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 733
      ...t dans les campagnes, mais l'immoralité de notre monnaie circulante n'accoutume-t-...
      ...abiles que lui?Tandis que les principes de justice et de raison consacrés par notre Constitution auraient dû corriger et améliorer les m...
      ...lle fatalité faut-il que l'avilissement de notre monnaie circulante tende chaque j...
      des vols, des brigandages qui se commettent tous les jours dans les villes et dans les campagnes, mais l'immoralité de notre monnaie circulante n'accoutume-t-elle pas les citoyens à se tromper les uns les autres? L'homme simple et ignorant n'est-il pas, chaque jour, expose à devenir la dupe d'hommes plus rusés et plus habiles que lui?Tandis que les principes de justice et de raison consacrés par notre Constitution auraient dû corriger et améliorer les mœurs, par quelle fatalité faut-il que l'avilissement de notre monnaie circulante tende chaque jour à les dépraver, en favorisant, la mauvaise foi des débiteurs, en les autoris...
      ...comble. Si l'argent continuait à monter de 1 à 2 0/0 chaquè jour ; si le discrédit des assignats augmentait; la sortie de ce qui reste de numéraire effectif dans le royaume, la ...
      ...ontre tous les papiers, le refus formel de les recevoir en payement, des convulsio...
      ...e des assignatsj conséquemment la ruine de la moitié des habitants du royaume, et peut-être le renversement de la Constitution : telles en seraient les funestes consé...
      9° Ces maux, quelque graves qu'ils soient, ne sont pas encore à leur comble. Si l'argent continuait à monter de 1 à 2 0/0 chaquè jour ; si le discrédit des assignats augmentait; la sortie de ce qui reste de numéraire effectif dans le royaume, la hausse progressive des denrées et des marchandises à un degré tel que les journa...
      ...étresse affreuse dans les classes inférieures du peuple; une méfiance générale contre tous les papiers, le refus formel de les recevoir en payement, des convulsions, des révoltes, des insurrections ; enfin, la catastrophe des assignatsj conséquemment la ruine de la moitié des habitants du royaume, et peut-être le renversement de la Constitution : telles en seraient les funestes conséquences.
      ... et l'or ; on vend eneore les assignats de 5 livres et ceux de 50 jusqu'à 100 livres. On agiote sur le...
      ...ions, sur les contrats, sur les lettres de change tirées sur l'étranger, ou qui en...
      ...mmes; il était borné à un seul quartier de Paris : aujourd'hui il infecte toutes l...
      petite monnaie, les écus et l'or ; on vend eneore les assignats de 5 livres et ceux de 50 jusqu'à 100 livres. On agiote sur les fonds publics, sur les actions, sur les contrats, sur les lettres de change tirées sur l'étranger, ou qui en viennent. L'agiotage était ci-devant resserré dans le cercle d'un petit nombre d'hommes; il était borné à un seul quartier de Paris : aujourd'hui il infecte toutes les classes des citoyens ; il s'étend à tout Paris; que dis-ie! à tout le royaume...
      ...s. Il s'est fait, dans les manufactures de toute espèce, des achats immenses, qui ont fait monter les prix de 50 à 60 0/0; et, n'en doutons pas, bien...
      ... aussi sur le blé et les autres denrées de première nécessité, qui seules n'ont, j...
      ...e faible augmentation; car il n'est pas de danger qu'on ne brave, il n'est pas de sacrifice qu on ne fasse pour conserver...
      ... sont pas bornées au sucre et au café; elles s'étendent à toutes les marchandises. Il s'est fait, dans les manufactures de toute espèce, des achats immenses, qui ont fait monter les prix de 50 à 60 0/0; et, n'en doutons pas, bientôt ces spéculations se feront aussi sur le blé et les autres denrées de première nécessité, qui seules n'ont, jusqu'à présent, subi qu'une faible augmentation; car il n'est pas de danger qu'on ne brave, il n'est pas de sacrifice qu on ne fasse pour conserver sa propriété, lorsqu'on la icroit compromise par la possession d'un effet discr...
      ... Tous ces maux, suite ae l'avilissement de la monnaie circulante, sont très afflig...
      ...tion a déjà produit; et qu'il propagera de plus en plus : c'est la dépravation de la morale du peuple, et l'abandon de tout principe d'équité. En effet, le di...
      ... leur variation journalière, autorisent de mit la mauvaise foi, l'injustice et l'i...
      8° Tous ces maux, suite ae l'avilissement de la monnaie circulante, sont très affligeants; mais il en est un autre bien plus funeste, que cette dépréciation a déjà produit; et qu'il propagera de plus en plus : c'est la dépravation de la morale du peuple, et l'abandon de tout principe d'équité. En effet, le discrédit des assignats, leur variation journalière, autorisent de mit la mauvaise foi, l'injustice et l'immoralité entre les citoyens. 11 ne se fait entre eux aucune convention, aucun m...
      ...i ait fait, en janvier 1791, un emprunt de 1,000 livres, avec obligation de les payer un an après. Ce particulier r...
      ...romesse; mais, en janvier 1791, le prix de l'argent était à 6 ou 8 0/0; en janvier...
      ...l pas certain qu'il reçoit 42 qu 44 0/0 de moins, puisque toutes les marchandises ...
      ...ntation proportionnée à la dépréciation de la monnaie qu'il vient de recevoir, et avec laquelle il les paier...
      ...culières dont un semblable renversement de principes est la cause continuelle. On ...
      ...e pour une es parties. On en jugera par un exemple : Supposons un particulier qui ait fait, en janvier 1791, un emprunt de 1,000 livres, avec obligation de les payer un an après. Ce particulier remplit fidèlement sà promesse; mais, en janvier 1791, le prix de l'argent était à 6 ou 8 0/0; en janvier 1792, il est à 50; et toutes les marchandises ont augmenté dans la même proport...
      ... nominale égale à celle qu'il a prêtée; mais reçoit-il la valeur réelle? n'est-il pas certain qu'il reçoit 42 qu 44 0/0 de moins, puisque toutes les marchandises qu'il voudra se procurer ont subi une augmentation proportionnée à la dépréciation de la monnaie qu'il vient de recevoir, et avec laquelle il les paiera? En appliquant cet exemple à toutes les conventions, à tous les marchés à term...
      ...nête, qui ne soit saisie d'ef-îroi en songeant à la multitude d'injustices particulières dont un semblable renversement de principes est la cause continuelle. On s'étonne
      Combien de motifs vous pressent, Messieurs, de prévenir, tandis qu'il en est temps encore, ce déluge de maux dont*, nous allons être accablés. N'en doutez pas, on s'efforcera de persuader au peuple qu'il doit attribuer au changement de gouvernement les pertes et les désastre...
      ...preuves trop difficiles et n'exigez pas de lui des sacrifices au-dessus de ses forces.
      Combien de motifs vous pressent, Messieurs, de prévenir, tandis qu'il en est temps encore, ce déluge de maux dont*, nous allons être accablés. N'en doutez pas, on s'efforcera de persuader au peuple qu'il doit attribuer au changement de gouvernement les pertes et les désastres qu'il éprouvera; ne l'exposez pas à des épreuves trop difficiles et n'exigez pas de lui des sacrifices au-dessus de ses forces.
      ...ur ce qu'on pouvait espérer ou craindre de l'Assemblée actuelle ; mais elle a dépl...
      ...assignats pourront retarder l'explosion de quelque temps, mais elle n'en sera que ...
      ...sives, et ces mesures ne laissent point de choix. Je n'en connais qu'une seule qui...
      ... à ordonner que, dès à présent, le mode de payement dans toutes les ventes et dans...
      ...ue où les assignats n auront plus cours de monnaie, en leur conservant cependant c...
      ...naux. Cette proposition ne manquera pas de contradicteurs ; elle présente, à la vé...
      ... menacés? Ne vaut-il pas mieux prévenir de bonne heure, par de sages dispositions, des secousses, des ...
      L'opinion publique a été, pendant quelque temps, flottante et incertaine sur ce qu'on pouvait espérer ou craindre de l'Assemblée actuelle ; mais elle a déployé, depuis quelque temps, un grand caractère, qui a entièrement ramene l'opinio...
      ...es étais dont on se servira pour appuyer momentanément l'édifice chancelant des assignats pourront retarder l'explosion de quelque temps, mais elle n'en sera que plus terrible. Il faut aujourd'hui des mesures decisives, et ces mesures ne laissent point de choix. Je n'en connais qu'une seule qui puisse avoir du succès; elle consiste à ordonner que, dès à présent, le mode de payement dans toutes les ventes et dans toutes les transactions, pourra être stipulé, soit en assignats, soit en espèces d'or ou d'argent, et à déterminer l'époque où les assignats n auront plus cours de monnaie, en leur conservant cependant cette fonction pour le payement des biens nationaux. Cette proposition ne manquera pas de contradicteurs ; elle présente, à la vérité, des inconvénients, mais sont-ils comparables aux maux innombrables dont nous sommes menacés? Ne vaut-il pas mieux prévenir de bonne heure, par de sages dispositions, des secousses, des con-

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 734
      Avant de répondre aux objections que je prévois, il est bon d'observer que la fixation de l'époque où les assignats n'auront plus cours de monnaie, est le seul moyen de diminuer la perte de ceux qui en sont porteurs. Car la valeu...
      ..., au contraire, ils ne conservent cours de monnaie que pour le payement des biens ...
      ...dus, leur perte se réduira, comme celle de tous les bons effets commer-çables, à l...
      ... déjà écoulée; le moyen terme sera donc de 5 ans ou 5 ans et demi, les intérêts en' seront de 25 à 27 0^0, qui probablement fixeront le taux de la perte à faire sur les assignats, lorsqu'ils n'auront plus cours de monnaie, et ainsi elle serait très infé...
      ...able encore, pour en diminuer la perte, de leur attribuer, jusqu'à leur extinction, un intérêt de 2 1/2 0/0. Cet intérêt réduirait la perte de moitié et il serait suffisant, parce qu...
      ...assignats en circulation au 1er janvier 1793, le montant des intérêts serait de 40 millions, qui, chaque année, diminue...
      Avant de répondre aux objections que je prévois, il est bon d'observer que la fixation de l'époque où les assignats n'auront plus cours de monnaie, est le seul moyen de diminuer la perte de ceux qui en sont porteurs. Car la valeur des assignats, comme signe représentatif forcé, diminuant tous les jours, il serait possible que, dans quelques mois, ils perdissent 100 0/0. Si, au contraire, ils ne conservent cours de monnaie que pour le payement des biens nationaux ; s'ils n'affluent pas, comme aujourd'hui, dans tous les marchés et qu...
      ...étaire, il est évident que lorsqu'ils seront portés sur la place pour y être vendus, leur perte se réduira, comme celle de tous les bons effets commer-çables, à la différence du temps qui doit s'écouler jusqu'à leur remboursement. Or, ils doivent être progressivement remboursés en 12 années, dont plus d'une est déjà écoulée; le moyen terme sera donc de 5 ans ou 5 ans et demi, les intérêts en' seront de 25 à 27 0^0, qui probablement fixeront le taux de la perte à faire sur les assignats, lorsqu'ils n'auront plus cours de monnaie, et ainsi elle serait très inférieure à celle déjà existante et à celle bien plus forte dont ils sont menacés. Peut-être serait-il convenable encore, pour en diminuer la perte, de leur attribuer, jusqu'à leur extinction, un intérêt de 2 1/2 0/0. Cet intérêt réduirait la perte de moitié et il serait suffisant, parce que les assignats auraient un emploi prompt et une hypothèque certaine dans les biens nationaux. En supposant qu'il restât pour 1,600 millions d'assignats en circulation au 1er janvier 1793, le montant des intérêts serait de 40 millions, qui, chaque année, diminueraient d'un douzième; cette dépense serait compensée et bien au delà par les int...
      ...scrédit des assignats pour calomnier la Constitution, pour en dégoûter le peuple (1) et (1) La Révolution de France ressemble très peu à celles qui ...
      ...édée. On ne peut la comparer ni à celle de l'Angleterre, ni à celle de l'Amérique septentrionale. En Angleterre, un parti nombreux, composé de grands seigneurs, de nobles et de propriétaires, chassa successivement deux de ses rois, et appela au trône une famill...
      ...ité,,des changements importants dans la Constitution, mais l'intérêt du peuple y entra pour peu de chose : il n'eut pas plus d'influence s...
      ...vient d'autant plus urgente que les malveillants se serviront certainement du discrédit des assignats pour calomnier la Constitution, pour en dégoûter le peuple (1) et (1) La Révolution de France ressemble très peu à celles qui l'ont précédée. On ne peut la comparer ni à celle de l'Angleterre, ni à celle de l'Amérique septentrionale. En Angleterre, un parti nombreux, composé de grands seigneurs, de nobles et de propriétaires, chassa successivement deux de ses rois, et appela au trône une famille étrangère; il fut fait, à la vérité,,des changements importants dans la Constitution, mais l'intérêt du peuple y entra pour peu de chose : il n'eut pas plus d'influence sur le nouveau gouvernement qu'il n'en avait eu sur l'ancien.
      ...ont changé presque en entier leur forme de gouvernement ; depuis quelques années, leur Constitution fédérale a éprouvé encore des altératio...
      ...lide. Le Corps législatif y est composé de deux Chambres, toutes deux électives, e...
      ...t qui a le pouvoir exécutif et le droit de sanction. Mais tous ces changements ont...
      La Révolution américaine a été plus complète; les divers Etats ont changé presque en entier leur forme de gouvernement ; depuis quelques années, leur Constitution fédérale a éprouvé encore des altérations, qui l'ont rendue plus parfaite et plus solide. Le Corps législatif y est composé de deux Chambres, toutes deux électives, et d'un président qui a le pouvoir exécutif et le droit de sanction. Mais tous ces changements ont été faits par des propriétaires ; les classes inférieures
      ...ré à l'argent et il perd près la moitié de sa valeur. Qu'avez-vous à attendre d'une Constitution qui vous rend aussi malheureux? Si vous... ...avez plus aujourd'hui que du papier. On vous assurait que ce papier serait préféré à l'argent et il perd près la moitié de sa valeur. Qu'avez-vous à attendre d'une Constitution qui vous rend aussi malheureux? Si vous avez été trompés sur ce point, n'en doutez pas, vous l'avéz été également sur t...
      ...est ainsi que les ci-devant privilégiés de toutes les robes, et les journalistes, ...
      ...à leurs ordres, confondant à dessein la Constitution et les assignats, profiteront de leur discrédit et du mécontentement du peuple, pour le soulever contre une forme de gouvernement qu'il détestent. Cette arm...
      ...ême danger dans leurs mains; hâtez-vous de la leur arracher.
      C'est ainsi que les ci-devant privilégiés de toutes les robes, et les journalistes, qu ils ont à leurs ordres, confondant à dessein la Constitution et les assignats, profiteront de leur discrédit et du mécontentement du peuple, pour le soulever contre une forme de gouvernement qu'il détestent. Cette arme serait d'un extrême danger dans leurs mains; hâtez-vous de la leur arracher.
      ...e, ou qui désiraient jouir paisiblement de leurs biens. Elle n'était véritablement...
      ...uple qui était vexé, accablé et opprimé de toutes les manières. Aussi, a-t-il renv...
      ... ses vrais intérêts et pour la solidité de la Constitution, il a eu beaucoup trop d'ascendant sur ...
      ...and principe consacré par les écrivains de tous les siècles, et adopté par les Amé...
      ...t un intérêt immédiat au maintien d'une Constitution, c'est aussi dans la propriété seule qu...
      ...nt des abus; elle était redoutée par les gens riches qui aspiraient à la noblesse, ou qui désiraient jouir paisiblement de leurs biens. Elle n'était véritablement désirée que par le peuple qui était vexé, accablé et opprimé de toutes les manières. Aussi, a-t-il renversé tous les obstacles ; et on peut dire que la Révolution n'a été faite que par lui et pour lui. Malheureusement pour ses vrais intérêts et pour la solidité de la Constitution, il a eu beaucoup trop d'ascendant sur l'Assemblée constituante. On a trop oublié le grand principe consacré par les écrivains de tous les siècles, et adopté par les Américains, nos maîtres en liberté, que les propriétaires seuls ayant un intérêt immédiat au maintien d'une Constitution, c'est aussi dans la propriété seule que peut résider le pouvoir.
      La Constitution, faite pour le peuple en France, a auss...
      ... auparavant : si enfin on venait à bout de lui persuader, que la Constitution est la cause de ses maux ; quelle force humaine, quelle puissance pourrait la soutenir? Les ennemis de la liberté française ont dans leurs mains deux moyens infaillibles de la détruire, sans l'intervention des pu...
      ...eulement pour qu'il leur conserve cours de monnaie ; le second, en faisant acheter...
      La Constitution, faite pour le peuple en France, a aussi le peuple pour principal appui. Mais voudra-t-il, pourra-t-il toujours la main...
      ...ses besoins journaliers; s'il s'aperçoit qu'il est plus malheureux qu'il n'était auparavant : si enfin on venait à bout de lui persuader, que la Constitution est la cause de ses maux ; quelle force humaine, quelle puissance pourrait la soutenir? Les ennemis de la liberté française ont dans leurs mains deux moyens infaillibles de la détruire, sans l'intervention des puissances étrangères : le premier, en manœuvrant auprès du Corps législatif, pour qu'il augmente la masse des assignats en circulation, ou seulement pour qu'il leur conserve cours de monnaie ; le second, en faisant acheter des écus à tout prix pour avilir les assignats.
      ...on a entendu récemment, lors du rapport de 1 affaire des membres du directoire du département de Paris, des voix dans les tribunes, s'éc...
      ...t cet attentat contre les représentants de la nation, contre la nation entière, es...
      ...actuel ; entr'autres exemples qu'on pourrait citer, en voici un très frappant : on a entendu récemment, lors du rapport de 1 affaire des membres du directoire du département de Paris, des voix dans les tribunes, s'écrier : A bas le rapporteur ! à VAbbaye! à l'Abbaye ! et cet attentat contre les représentants de la nation, contre la nation entière, est resté impuni.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 735
      ...(1) fait monter progressivement le prix de toutes les denrées et de toutes les marchandises, et elle augmen...
      ... proportion énorme, toutes les dépenses de l'Etat, par les achats de numéraire qu'il faut faire. Toutes ces ...
      ...s pas, pour notre liberté et pour notre Constitution, des ennemis mille fois plus dangereux que les armées combinées de tous les potentats de l'Europe?
      ...lère à son tour la chute des assignats. D'un autre côté, la chute des assignats (1) fait monter progressivement le prix de toutes les denrées et de toutes les marchandises, et elle augmente, dans une proportion énorme, toutes les dépenses de l'Etat, par les achats de numéraire qu'il faut faire. Toutes ces causes réagissent les unes sur les autres avec une extrême rapidité. Tous ces embarras, toutes ces calamités ne seront-ils pas, pour notre liberté et pour notre Constitution, des ennemis mille fois plus dangereux que les armées combinées de tous les potentats de l'Europe?
      Notre Constitution peut avoir des imperfections, mais c'est aux Français seuls qu'il appartient de la réformer; et, s'ils souffraient que les puissances étrangères se mêlassent de la corriger, bientôt elle serait détrui...
      ...r jamais dans l'esclavage. Il n'y a pas de milieu pour eux : ou la victoire, ou la...
      Notre Constitution peut avoir des imperfections, mais c'est aux Français seuls qu'il appartient de la réformer; et, s'ils souffraient que les puissances étrangères se mêlassent de la corriger, bientôt elle serait détruite en entier, et ils rentreraient pour jamais dans l'esclavage. Il n'y a pas de milieu pour eux : ou la victoire, ou la servitude.
      ...nde entier, si vous n'étiez pas frappés de l'évidence de tant de dangers, et si vous n'étiez pas convaincus de la nécessité d'a-' dopter, soit la mesu... Malheur à nous et à nos enfants, malheur à l'Europe et au monde entier, si vous n'étiez pas frappés de l'évidence de tant de dangers, et si vous n'étiez pas convaincus de la nécessité d'a-' dopter, soit la mesure que je propose, soit toute autre, qui puisse ramener très promptement parmi n...
      Je me hâte de répondre aux objections qu'on me prépar... Je me hâte de répondre aux objections qu'on me prépare.
      ...ats seront une ressource assurée en cas de guerre; leur ôter le caractère de monnaie, c'est se priver volontairement... Les assignats seront une ressource assurée en cas de guerre; leur ôter le caractère de monnaie, c'est se priver volontairement d'un très grand avantage.
      ...a nation, et seront encore plus, en cas de guerre, une ressource illusoire et dang...
      ...ui sera acheté en assignats sera doublé de prix; tout ce qui sera payé en argent c...
      ...uble; car les écus s'achètent déjà plus de 60 0/0, et il est facile de prévoir qu ils ne tarderont pas à s'éle...
      ... 100 0/0. Or, si les dépenses actuelles de la guerre sont de près de 200 millions, et celles de la marine de 50, il est évident que, pour une seule campagne, les dépenses de la guerre et de la marine absorberont 500 millions (1) ...
      ...eraient. Les mouvements qui ont eu lieu de plusieurs côtés relativement aux blés, ...
      ...était que trop bien fondée. Il y a lieu de croire même qu'il s'est fait, dans le nord de la France, des enlèvements pour l'étran...
      ...emblée qu'il ne devait pas être exporté de grains hors du royaume, parce que les b...
      ...e d'or et d'argent ; mais notre monnaie de papier ayant occasionné, dans les changes, une baisse à notre perte de 70 à 75 0/0; il en résulte pour les étr...
      ...ce énorme sur les denrées qu'ils tirent de nous; ainsi le blé acheté par les Holla...
      ...pêcher. D'où l'on voit que le discrédit de notre numéraire encourage et les étrangers et les nationaux à faire des accaparements de grains, les uns par l'attrait de gros bénéfices, les autres pour placer les assignats qu'ils craignent de garder ; d'où il suit encore que si on conserve aux assignats le cours de monnaie, il n'y a pas de ville ni de village dans le royaume, où on ne doive...
      ...ue les assignats ont produits et qu'ils produiront encore, ils sont déjà, pour la nation, et seront encore plus, en cas de guerre, une ressource illusoire et dangereuse. En effet, la perte énorme qu'ils supportent a fait monter proportionnell...
      ...es dépenses publiques seront aussi augmentées dans la même proportion. Tout ce qui sera acheté en assignats sera doublé de prix; tout ce qui sera payé en argent coûtera encore le double; car les écus s'achètent déjà plus de 60 0/0, et il est facile de prévoir qu ils ne tarderont pas à s'élever graduellement à 100 0/0. Or, si les dépenses actuelles de la guerre sont de près de 200 millions, et celles de la marine de 50, il est évident que, pour une seule campagne, les dépenses de la guerre et de la marine absorberont 500 millions (1) J'ai déjà fait voir que le discrédit des assignats nous exposait à l'augmentation des grains, par les achats forcés qui s'en feraient. Les mouvements qui ont eu lieu de plusieurs côtés relativement aux blés, prouvent qne cette crainte n'était que trop bien fondée. Il y a lieu de croire même qu'il s'est fait, dans le nord de la France, des enlèvements pour l'étranger. M. Delessart a dit à l'Assemblée qu'il ne devait pas être exporté de grains hors du royaume, parce que les blés y étant généralement plus chers que dans tous les pays voisins, il n'y aurai...
      ...sion des assignats, il serait sans réplique si nous avions une monnaie circulante d'or et d'argent ; mais notre monnaie de papier ayant occasionné, dans les changes, une baisse à notre perte de 70 à 75 0/0; il en résulte pour les étrangers un bénéfice énorme sur les denrées qu'ils tirent de nous; ainsi le blé acheté par les Hollandais en France à 2 sols la livre, ne leur revient chez eux, par l'effet du chan...
      ...immenses seront un puissant appas pour la fraude, qu'il sera très difficile d'empêcher. D'où l'on voit que le discrédit de notre numéraire encourage et les étrangers et les nationaux à faire des accaparements de grains, les uns par l'attrait de gros bénéfices, les autres pour placer les assignats qu'ils craignent de garder ; d'où il suit encore que si on conserve aux assignats le cours de monnaie, il n'y a pas de ville ni de village dans le royaume, où on ne doive craindre des émeutes et des soulèvements à l'occasion des grains.
      ...i les écus et les marchandises doublent de prix, 500 millions en assignats ne vaud...
      ... présentés par le gouvernement, au delà de 2 milliards et demi, il est sensible qu...
      ... il n'est pas moins sensible qu'il sera de toute impossibilité de recourir en même temps à aucune augment...
      ...ens, le plus lourd et le plus accablant de tous les impôts.
      d'assignats; car, si les écus et les marchandises doublent de prix, 500 millions en assignats ne vaudront que 250 millions en écus. Mais déjà 2,100 millions d'assignats sont à peu p...
      ... peut raisonnablement évaluer les biens nationaux disponibles, d'après les états présentés par le gouvernement, au delà de 2 milliards et demi, il est sensible que, si l'on continue à se servir d'assignats pour les dépenses, et si l'on ne pré...
      ...e vendus et qui ne peuvent pas servir au remboursement des assignats. Cependant, il n'est pas moins sensible qu'il sera de toute impossibilité de recourir en même temps à aucune augmentation d'impôts; car le haut prix des denrées et des marchandises est déjà, pour tous les citoyens, le plus lourd et le plus accablant de tous les impôts.
      ...ent plus, dans un temps prochain, cours de monnaie, les prix des marchandises et d...
      ...on d'impôts (1), ou dans une diminution de dépenses.
      Si, au contraire, les assignats n'avaient plus, dans un temps prochain, cours de monnaie, les prix des marchandises et des denrées s'étant naturellement rétablis à leur niveau ordinaire, alors, mais s...
      ...50 ou 200 millions d'extraordinaires, il faut les trouver ou dans une augmentation d'impôts (1), ou dans une diminution de dépenses.
      ... hypothèques, les patentes et les ports de lettres. Le produit de ces impôts divers est évalué à 110 mill... 1° Un quart d'augmentation sur l'enregistrement, le timbre, les hypothèques, les patentes et les ports de lettres. Le produit de ces impôts divers est évalué à 110 millions, le quart en sus formerait environ.................,y*.......... 27 million...
      2° Une retenue, pendant la durée de la guerre, sur les rentes viagères et p...
      ...uidées, sur les pensions et traitements de toute nature, autres que les traitements des militaires et marins en activité de service.
      2° Une retenue, pendant la durée de la guerre, sur les rentes viagères et perpétuelles, sur les intérêts des créances liquidées, sur les pensions et traitements de toute nature, autres que les traitements des militaires et marins en activité de service.
      ... d'un sixième sur les sommes au-dessous de 500 livres, d'un cinquième sur celles de 500 à 5,000 livres, et du quart sur celles au-dessus de 5,000 livres. La retenue serait d'un sixième sur les sommes au-dessous de 500 livres, d'un cinquième sur celles de 500 à 5,000 livres, et du quart sur celles au-dessus de 5,000 livres.
      ...erses retenues, calculées sur une somme de 480 millions, montant des rentes, pensi... Ces diverses retenues, calculées sur une somme de 480 millions, montant des rentes, pensions et traitements, autres que des militaires, produiraient........ 96 —

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 736
      ...cessaires pendant la durée d'une guerre de laquelle dépend leur sort? Si les Franç...
      ...u consentir à la réduction d'une partie de leur revenu pendant quelques années, ou...
      ...t que les assignats conserve-rant cours de monnaie, et maintiendront à un prix exc...
      ...ource des assignats serait donc, en cas de guerre, illusoire, funeste même, puisqu...
      ...ntraire, les assignats n'ont plus cours de monnaie, aussitôt toutes les denrées, t...
      ...ses baisseront ; alors il sera possible de se procurer, par les moyens que je viens de proposer, des ressources suffisantes aux besoins de la guerre. Et, dans ce cas, quelles inq...
      ...es étrangères? Dussent tous les princes de l'Europe se liguer contre elle, il faud...
      ...ils fassent la conquête d'une multitude de forteresses dont la France est hérissée...
      ...les y seront environnées d'obstacles et de difficultés; leurs convois de vivres et de munitions ne leur parviendront qu'à tra...
      ...urs armées auront à se défendre du fer, de la famine, des embûches, de la désertion et surtout de l'air contagieux de la liberté : elles se fondront avant d'...
      ... s'entendre, il ne rentrera pas un seul de leurs soldats dans leur pays.
      ...du gouvernement, les rentiers, les pensionnaires se refusent à des sacrifices nécessaires pendant la durée d'une guerre de laquelle dépend leur sort? Si les Français sont vaincus, l'ordre actuel sera entièrement bouleversé; les administrateur...
      ... aucun impôt; mais je sais aussi qu'ils n'ont à choisir que cette alternative, ou consentir à la réduction d'une partie de leur revenu pendant quelques années, ou tout perdre. Enfin, si la France est subjugée par les puissances étrangères, le...
      ...abiement nécessaires: mais il faut que ces sacrifices soient possibles ; et, tant que les assignats conserve-rant cours de monnaie, et maintiendront à un prix excessif toutes les denrées, ils ne le seront pas. La ressource des assignats serait donc, en cas de guerre, illusoire, funeste même, puisqu'elle anéantirait toute autre ressource, et qu'elle s'opposerait invinciblement à toute augmentation d'impôts. Si, au contraire, les assignats n'ont plus cours de monnaie, aussitôt toutes les denrées, toutes les marchandises baisseront ; alors il sera possible de se procurer, par les moyens que je viens de proposer, des ressources suffisantes aux besoins de la guerre. Et, dans ce cas, quelles inquiétudes pourraient rester à la France sur les attaques des puissances étrangères? Dussent tous les princes de l'Europe se liguer contre elle, il faudra qu'avant d'y pénétrer, ils fassent la conquête d'une multitude de forteresses dont la France est hérissée. Leurs troupes ne seront pas plutôt entrées dans le royaume, qu'elles y seront environnées d'obstacles et de difficultés; leurs convois de vivres et de munitions ne leur parviendront qu'à travers mille dangers ; partout leurs armées auront à se défendre du fer, de la famine, des embûches, de la désertion et surtout de l'air contagieux de la liberté : elles se fondront avant d'avoir combattu; et, si les Français veulent s'entendre, il ne rentrera pas un seul de leurs soldats dans leur pays.
      Peut-on ainsi abuser de l'ignorance et de la crédulité des hommes pour les tromper! Non, les Anglais n'ont pas de papier-mophaie : ils ont des billets de banque qui n'ont aucune ressemblance av...
      ...en payement : au contraire, les billets de banque sont libres; chacun peut les ref...
      ...gnats sont remboursables dans un espace de 12 années, et en terre ; tandis qu'on p...
      ...nstant, échanger sans perte les billets de banque contre de îor ou de l'argent. Nous avons pour 1,600 million...
      ...s Anglais ont à peine pour 300 millions de billets de banque en émission. Enfin, nous avons des assignats de petite valeur en circulation, de 5 livres et au-
      Peut-on ainsi abuser de l'ignorance et de la crédulité des hommes pour les tromper! Non, les Anglais n'ont pas de papier-mophaie : ils ont des billets de banque qui n'ont aucune ressemblance avec notre papier. Nos assignats sont forcés ; on ne peut les refuser en payement : au contraire, les billets de banque sont libres; chacun peut les refuser ou les accepter. Nos assignats sont remboursables dans un espace de 12 années, et en terre ; tandis qu'on peut, à tout instant, échanger sans perte les billets de banque contre de îor ou de l'argent. Nous avons pour 1,600 millions d'assignats en circulation, et les Anglais ont à peine pour 300 millions de billets de banque en émission. Enfin, nous avons des assignats de petite valeur en circulation, de 5 livres et au-
      ... et les Anglais n'en ont pas au-dessous de 240 livres, parce qu'ils savent bien que la rapidité de la circulation du papier tendant sans c...
      ...aire augmenter les denrées, des papiers de petite valeur seraient meurtriers pour ...
      dessous, et les Anglais n'en ont pas au-dessous de 240 livres, parce qu'ils savent bien que la rapidité de la circulation du papier tendant sans cesse à l'avilir et à faire augmenter les denrées, des papiers de petite valeur seraient meurtriers pour le peuple. Il n'y a donc nulle comparaison a faire entre deux choses aussi disse...
      ...st compensée par les bénéfices immenses de nos manufactures', qui, depuis quelque temps, se sont élevées au plus haut degré de prospérité; ainsi, malgré le discrédit ...
      ...ur elles, qu'ils continuassent à servir de monnaie courante.
      La perte que nous faisons sur les assignats est compensée par les bénéfices immenses de nos manufactures', qui, depuis quelque temps, se sont élevées au plus haut degré de prospérité; ainsi, malgré le discrédit des assignats, il serait désirable pour elles, qu'ils continuassent à servir de monnaie courante.
      ...mmateurs du royaume, par l'augmentation de. toutes les marchandises, une surcharge, un impôt de 50 ou 60 0/0? La consommation de la France est estimée de 3 à 4 milliards ; ce serait donc une contribution de 1,500 millions à 2 milliards imposée à ...
      ...s réjouir d'une prospérité passagère et de' circonstances, achetée si chèrement, e...
      ..., pour l'avantage particulier des manufactures, faire supporter a tous les consommateurs du royaume, par l'augmentation de. toutes les marchandises, une surcharge, un impôt de 50 ou 60 0/0? La consommation de la France est estimée de 3 à 4 milliards ; ce serait donc une contribution de 1,500 millions à 2 milliards imposée à ses habitants. Et devons-nous, nous réjouir d'une prospérité passagère et de' circonstances, achetée si chèrement, et qui menace nos fabriques, dans un avenir très prochain, d'une stagnation absol...
      ... se éfaire. Mais ces quantités immenses de marchandises ne seront pas consommées; ...
      ...eront pas doublés, il ne sera plus fait de demandes dans nos fabri-
      3u'un placement d'assignats dont ils veulent se éfaire. Mais ces quantités immenses de marchandises ne seront pas consommées; elles seront emmagasinées pour être un jour, et peut-être à vil prix, remises dans la circulation. Alors, comme les besoins ne seront pas doublés, il ne sera plus fait de demandes dans nos fabri-
      ...très bien leurs affaires, lorsqu'il y a de grandes variations et dans le prix du blé et dans celui de l'argent; il serait très désirable que ...
      ...ursement éloigné présente une multitude de chances exagérées en bien par l'espéran...
      ...contraire, augmentent par l'instabilité de nos affaires intérieures, par nos divis...
      ...ause du discrédit. Elle est le résultat de l'opinion publique, de l'assentiment général, non seulement à ...
      ...'on en accuse les agioteurs. Certainement les accapareurs et les agioteurs font très bien leurs affaires, lorsqu'il y a de grandes variations et dans le prix du blé et dans celui de l'argent; il serait très désirable que leur cupidité infernale fût réprimée. Malheureusement, la loi ne peut les attein...
      ...quent les spéculations. La cause est dans les assignats eux-mêmes, dont le remboursement éloigné présente une multitude de chances exagérées en bien par l'espérance, et plus encore en mal par la crainte. Les espérances sont faibles dans ce moment; les inquiétudes, au contraire, augmentent par l'instabilité de nos affaires intérieures, par nos divisions et par notre position à l'égard des puissances étrangères. Telle est la cause du discrédit. Elle est le résultat de l'opinion publique, de l'assentiment général, non seulement à Paris, mais encore dans toutes les autres villes, dans toutes les par-

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 737
      Le mode de payement, dans toutes les ventes et dan...
      ...r mai prochain, on ne pourra être forcé de recevoir, dans les payements, au delà d...
      ..., jusques et non compris le 1er février 1793 ; à cette époque,
      Le mode de payement, dans toutes les ventes et dans toutes les transactions, pourra être dès à présent stipulé, soit en assignats, suit en espèces d'or ou d'argent; et néanmoins, à compter au 1er mai prochain, on ne pourra être forcé de recevoir, dans les payements, au delà des trois quarts en assignats; l'autre quart snra payé en argent; cette dispositi...
      ...s seront faits; savoir: un quart en assignats, les trois autres quarts en argent, jusques et non compris le 1er février 1793 ; à cette époque,
      ...ement si les assignàts conservent cours de monnaie; ou attendre tranquillement leu...
      ...qu'elle entraînera après elle ; il faut de plus consentir à courir les risques de voir notre liberté anéantie et notre Constitution renversée, soit par les ennemis du deda...
      cousses et les malheurs qui arriveront infailliblement si les assignàts conservent cours de monnaie; ou attendre tranquillement leur catastrophe entière et toutes les calamités qu'elle entraînera après elle ; il faut de plus consentir à courir les risques de voir notre liberté anéantie et notre Constitution renversée, soit par les ennemis du dedans, soit par ceux du dehors.
      ... constituante donna aux assignats cours de monnaie forcée, elle ne se dissimula pa...
      ...gers. Ce ne fut qu'après plus d'un mois de discussion et sur le vœu, si ce n'est de la totalité, du moins de la grande majorité du peuple qu'elle se...
      ...mites ont été franchies, et i'ai oublié de dire que c'était une des causes ae leur...
      ...que était favorable aux assignats, lors de leur création, autant elle semble aujou...
      ...i par l'ordre d'un despote ni par celui de ses ministres, que les assignats ont ét...
      ...nts ont un guide assuré à suivre, celui de la raison. Du moment où ils sont averti...
      ... exposera aux plus grands dangers notre Constitution et le salut de l'Empire ; certes, alors, si les législateurs de la nation hésitaient à prendre une mesu...
      ...ait hautement coupables et responsables de tous les malheurs qui en seraient la su...
      Lorsque l'Assemblée constituante donna aux assignats cours de monnaie forcée, elle ne se dissimula pas les inconvénients et les dangers. Ce ne fut qu'après plus d'un mois de discussion et sur le vœu, si ce n'est de la totalité, du moins de la grande majorité du peuple qu'elle se détermina à adopter cette mesure hardie. Cependant, elle sentit la nécessité d'en borner la quantité circulante à 1,200 millions. Ces limites ont été franchies, et i'ai oublié de dire que c'était une des causes ae leur discrédit. Elle espéra sans doute aussi que la nation tout entière se réunirait pour en soutenir la valeur. Son attente a été trompée. Autant l'opinion publique était favorable aux assignats, lors de leur création, autant elle semble aujourd'hui défiante et alarmée. L'inquiétude existe non seulement dans l'intérieur d...
      ...uver aujourd'hui comme papier-monnaie; elle doit encore être obéie. Ge n'a été ni par l'ordre d'un despote ni par celui de ses ministres, que les assignats ont été créés, mais par la volonté du peuple, la même volonté peut leur ôter leur cour...
      ...un d'eux n'aurait à s'en plaindre. Dans une pareille conjoncture, les représentants ont un guide assuré à suivre, celui de la raison. Du moment où ils sont avertis que les assignats sont déjà tombés dans un grand discrédit, et lorsqu'ils reco...
      ...tous les rapports entre les valeurs et les signes qui les représentent, et qu'il exposera aux plus grands dangers notre Constitution et le salut de l'Empire ; certes, alors, si les législateurs de la nation hésitaient à prendre une mesure décisive, leur imprévoyance les rendrait hautement coupables et responsables de tous les malheurs qui en seraient la suite. C'est dans une circonstance aussi impérieuse, que le salut du peuple est la...
      ...ême dans l'Europe entière. Le haut prix de l'argent dans tous les départements, et la baisse dès changes dans toutes les places de l'Europe où le même agiotage n'existe p...
      ...rsque les assignats n'auront plus cours de monnaie, lorsqu'ils auront repris la se...
      ...puisse aujourd'hui leur convenir, celle de servir à l'acquisition des biens nation...
      ties du royaume, et même dans l'Europe entière. Le haut prix de l'argent dans tous les départements, et la baisse dès changes dans toutes les places de l'Europe où le même agiotage n'existe pas, en sont la preuve irrécusable. L'effet du discrédit, l'agiotage, ne cessera donc que du moment où la cause-n'en subsistera plus; c'est-à-dire lorsque les assignats n'auront plus cours de monnaie, lorsqu'ils auront repris la seule destination qui puisse aujourd'hui leur convenir, celle de servir à l'acquisition des biens nationaux; enfin, lorsque les métaux seront les seuls signes représentatifs des valeur...
      Premièrement, il est peu de familles dans le royaume qui n'aient en...
      ...des payements, soient obligés d'acheter de l'argent, ils n'auront qu'une seule foi...
      ... en argent, l'autorisera aussi à exiger de l'argent, dans la même proportion de tous ceux de qui il recevra. Dès ce moment aussi tou...
      ... la perte momentanée causée par l'achat de l'argent se trouvera compensée par la diminution du prix de toutes les denrées, et il est facile de prévoir, qu'en définitive, il se trouve...
      Premièrement, il est peu de familles dans le royaume qui n'aient encore à présent en réserve une certaine quantité d'argent; mais en supposant que ceux qui auront à faire des payements, soient obligés d'acheter de l'argent, ils n'auront qu'une seule fois cette dépense à faire. Car la loi qui obligera celui qui payera, à acquitter un quart, moitié, ou les trois quarts, en argent, l'autorisera aussi à exiger de l'argent, dans la même proportion de tous ceux de qui il recevra. Dès ce moment aussi toutes les marchandises et toutes les denrées reprendront leur prix naturel; ainsi, la perte momentanée causée par l'achat de l'argent se trouvera compensée par la diminution du prix de toutes les denrées, et il est facile de prévoir, qu'en définitive, il se trouvera, pour les consommateurs, un très grand bénéfice.
      Les porteurs de liquidations sur le Trésor public n'aur...
      ...es assignats qu'ils en recevront, celui de les convertir en biens nationaux, tandi...
      Les porteurs de liquidations sur le Trésor public n'auront plus qu'un seul emploi des assignats qu'ils en recevront, celui de les convertir en biens nationaux, tandis qu'ils peuvent s'en servir pour leurs besoins et pour leurs dépenses.
      ...ts non forcés. Car d'abord ils jouiront de 2 1/2 0/0 d'intérêt; et si, au lieu de placer en biens nationaux, ils veulent ... ...u'ils auront à subir. Leur perte sera bien moindre, s'ils reçoivent des 'assignats non forcés. Car d'abord ils jouiront de 2 1/2 0/0 d'intérêt; et si, au lieu de placer en biens nationaux, ils veulent vendre sur place,leur perte, comme on l'a vu plus haut, n'excédera pas 25 0/0.
      Le Trésor national sera obligé de faire de très grands sacrifices pour se procurer de l'argent. Le Trésor national sera obligé de faire de très grands sacrifices pour se procurer de l'argent.
      ...me cas que les particuliers : il n'aura de sacrifices à faire qu'une seule fois, car ses débiteurs seront aussi tenus de s'acquitter envers lui en argent, dans ...
      ...ous les jours; et si nous étions forcés de faire la guerre hors des frontières, il...
      Le Trésor sera dans le même cas que les particuliers : il n'aura de sacrifices à faire qu'une seule fois, car ses débiteurs seront aussi tenus de s'acquitter envers lui en argent, dans les proportions et aux époques fixées par la loi. Dans. 1 état actuel, au contraire, ses sacrifices se renouvellent tous les jours; et si nous étions forcés de faire la guerre hors des frontières, ils s'élèveraient à des sommes immenses.
      ...e serait manquer a la foi nationale que de leur en ôter le droit. ...si s'en servir pour leurs besoins et pour s'acquitter envers leurs créanciers, ce serait manquer a la foi nationale que de leur en ôter le droit.
      A cette objection, la plus forte de toutes, je réponds que la loi de la nécessité est au-des-sus de toutes les autres. Il faut ou prendre, ... A cette objection, la plus forte de toutes, je réponds que la loi de la nécessité est au-des-sus de toutes les autres. Il faut ou prendre, dès à présent, des mesures pour prévenir les se-
      Je réduis tout ce que je viens de dire à une proposition unique. Je réduis tout ce que je viens de dire à une proposition unique.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 738
      ...es assignats continueront à avoir cours de monnaie pour le payement des biens nati...
      ... se trouveront existants au 1er février 1793, jouiront d'un intérêt de 2 1/2 0/0.
      tous les payements se feront en espèces d'or et d'argent. Cependant, les assignats continueront à avoir cours de monnaie pour le payement des biens nationaux, et ceux qui se trouveront existants au 1er février 1793, jouiront d'un intérêt de 2 1/2 0/0.
      mencent à désespérer de son succès. D'autre part, les malintentionnés profitent de l'inquié-: tude générale, pour calomnie...
      ...tre situation présente; ils s'efforcent de lui enlever la confiance publique; et, ...
      ...perdue à jamais, car elle n'aurait plus de centre, elle n'aurait plus ses défenseu...
      ...en profite en core pour calomnier notre Constitution, pour publier qu'elle est impraticable,...
      ... attentivement à ce qui se passe autour de nous, si on veut remonter aux causes de toutes ces terreurs, on verra qu'elles ...
      ...nt démontré que si cette quantité était de nouveau augmentée, la catastrophe des assignats était infaillible M! est donc de la plus claire évidence, qu'il n'y a (J...
      ... dans un temps prochain, le cours forcé de monnaie. Et qu'on ne croie pas qu'il n'...
      ...té, les créanciers étrangers ont retiré de France, par inquiétude, tout ce qui leur y était dû ; de l'autre, les Français ont, par le même ...
      ...ger; elle aura 1 avantage inappréciable de relever notre courage, de faire cesser nos alarmes et nos inquiét...
      ...ut, la plus cruelle et la plus terrible de toutes, celle de voir augmenter le prix des denrées de nécessité Ce sera alors que, revenus dans un état naturel de calme et de tranquillité, et ne redoutant plus la fluctuation meutrière de notre crédit et^de nos changes, nous pourrons combiner pai...
      ...ployer utilement la puissance colossale de la France.
      mencent à désespérer de son succès. D'autre part, les malintentionnés profitent de l'inquié-: tude générale, pour calomnier l'Assemblée ; ils lui attribuent notre situation présente; ils s'efforcent de lui enlever la confiance publique; et, certes, s'ils réussissaient, notre liberté serait perdue à jamais, car elle n'aurait plus de centre, elle n'aurait plus ses défenseurs naturels, autorisés par la loi, accrédités par la nation. On en profite en core pour calomnier notre Constitution, pour publier qu'elle est impraticable, et qu'il faut la modifier. Cependant, si on veut réfléchir attentivement à ce qui se passe autour de nous, si on veut remonter aux causes de toutes ces terreurs, on verra qu'elles proviennent uniquement du discrédit public, Or, j'ai prouvé que la cause princip...
      ...ulation trop considérable et supérieure aux besoins du commerce; j'ai pareillement démontré que si cette quantité était de nouveau augmentée, la catastrophe des assignats était infaillible M! est donc de la plus claire évidence, qu'il n'y a (Jù'un-.seul parti à prendre, celui d'ôter aux assignats, dans un temps prochain, le cours forcé de monnaie. Et qu'on ne croie pas qu'il n'y aurait plus suffisamment d'argent en France pour suffire à la circulatiôn. D'a...
      ...tions/faites depuis peu en France et chez l'étranger, a eu deux objets : d'un côté, les créanciers étrangers ont retiré de France, par inquiétude, tout ce qui leur y était dû ; de l'autre, les Français ont, par le même motif, envoyé des fonds dans l'étranger, pour y placer leurs capitaux. D'où il s...
      ...rance des capitaux immenses. La mesure que j'ai proposée est donc sans aucun danger; elle aura 1 avantage inappréciable de relever notre courage, de faire cesser nos alarmes et nos inquiétudes intérieures, et surtout, la plus cruelle et la plus terrible de toutes, celle de voir augmenter le prix des denrées de nécessité Ce sera alors que, revenus dans un état naturel de calme et de tranquillité, et ne redoutant plus la fluctuation meutrière de notre crédit et^de nos changes, nous pourrons combiner paisiblement nos prodigieuses ressources, et employer utilement la puissance colossale de la France.
      On vient de proposer à l'Assemblée une nouvelle fab...
      ...ndant qu'ils dureront, les contrefaçons de ceux qui existent peuvent se multiplier...
      ...le qui seule suffira pour les déprécier de plus en plus? ainsi qu'on vient de le voir, c'est leur masse circulante, d...
      ...continuera à être livrée à l'arbitraire de l'opinion; et c'est précisément ce qui les rend incapables de servir longtemps de signe représentatif, de mesure commune entre les vendeurs et le...
      ...ernement sage ne peut pas tolérer. Loin de voir dans la proposition du comité le remède que je désire, je n y vois qu'un moyen-de compliquer le système des assignats, et...
      ...s publiques, pour enrichir un fabricant de papier et un imprimeur.
      On vient de proposer à l'Assemblée une nouvelle fabrication d'assignats, qu'on dit inimitables, et qui seraient échangés contre ceu...
      ...circulation. Mais d'abord, la fabrication et l'échange seront très longs ; et pendant qu'ils dureront, les contrefaçons de ceux qui existent peuvent se multiplier à l'infini. Ensuite, quoique la contrefaçon soit une des causes du discrédit des assignats, ce n'est pas la principale; la véritable cause, celle qui seule suffira pour les déprécier de plus en plus? ainsi qu'on vient de le voir, c'est leur masse circulante, déjà beaucoup trop eonsidérablç et supérieure aux besoins. C'est contre ce mal qu...
      ...ité, la forme actuelle des assignats, mais elle ne fixera point leur valeur qui continuera à être livrée à l'arbitraire de l'opinion; et c'est précisément ce qui les rend incapables de servir longtemps de signe représentatif, de mesure commune entre les vendeurs et les acheteurs. Car une mesure qui, chaque jour, peut être plus grande ou plus peti...
      ... ou plus courte, est une fausse mesure qui ne convient à personne, et qu'un gouvernement sage ne peut pas tolérer. Loin de voir dans la proposition du comité le remède que je désire, je n y vois qu'un moyen-de compliquer le système des assignats, et d'augmenter les dépenses publiques, pour enrichir un fabricant de papier et un imprimeur.
      ...persuaderait à l'Europe que l'intention de l'Assemblée serait de perpétuer le système des assignats, ou du moins de leur laisser encore, pendant longtemps, cours de monnaie; et assurément, si telle était la volonté de l'Assemblée, la ruine de la France serait presque inévitable. En...
      ...ons encore seulement 6 mois dans l'état de discrédit, d'anxiété et d'incertitude dans lequel nous vivons. Les citoyens de toutes les classes paraissent alarmés; ...
      ...nemis combinés, qu'elle a vaincus tant; de fois sous le despotisme. Nos terreurs ne seraient pas plus grandes, si l'ennemi, maître de nos plus fortes places, avait conquis u...
      ...mmuniquent aux peuples étrangers ; ceux de nos voisins, qui étaient les plus chauds partisans de notre Révolution, se refroidissent; ils...
      ...as les vues du comité; mais elle serait en outre très dangereuse, en ce qu'elle persuaderait à l'Europe que l'intention de l'Assemblée serait de perpétuer le système des assignats, ou du moins de leur laisser encore, pendant longtemps, cours de monnaie; et assurément, si telle était la volonté de l'Assemblée, la ruine de la France serait presque inévitable. En effet, peut-on croire qu'il soit possible que nous existions encore seulement 6 mois dans l'état de discrédit, d'anxiété et d'incertitude dans lequel nous vivons. Les citoyens de toutes les classes paraissent alarmés; on s'agite, on s'inquiète, on se décourage; l'esprit public est affaibli. La nation française, devenue libtensemble effrayée aux approches des mêmes ennemis combinés, qu'elle a vaincus tant; de fois sous le despotisme. Nos terreurs ne seraient pas plus grandes, si l'ennemi, maître de nos plus fortes places, avait conquis une partie du royaume. Ces alarmes se communiquent aux peuples étrangers ; ceux de nos voisins, qui étaient les plus chauds partisans de notre Révolution, se refroidissent; ils com-
      Je supplie l'Assemblée de renvoyer l'examen de ce mémoire à ses comités de finances, de commerce et d'assignats. Je supplie l'Assemblée de renvoyer l'examen de ce mémoire à ses comités de finances, de commerce et d'assignats.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 739
      Acte d'accusation contre le sieur François-Emeri Gouet de La Bigne, citoyen de Bayeux. Acte d'accusation contre le sieur François-Emeri Gouet de La Bigne, citoyen de Bayeux.
      a la séance de l'assemblée nationale législative du ma... a la séance de l'assemblée nationale législative du mardi 21 février 1792, au matin.
      « Le ministre de la justice a l'honneur d'adresser à M. le Président de l'Assemblée nationale la note des décre... « Le ministre de la justice a l'honneur d'adresser à M. le Président de l'Assemblée nationale la note des décrets sanctionnés par le roi, ou dont Sa Majesté a ordonné l'exécution. DATES DES D...
      Décret qui étend aux ouvriers des ports de Toulon, Rochefort et Lorient, les secours de 3 livres par mois, accordés aux ouvriers du port de Brest. Décret qui étend aux ouvriers des ports de Toulon, Rochefort et Lorient, les secours de 3 livres par mois, accordés aux ouvriers du port de Brest.
      ...sera payé provisoirement, sur les fonds de 12 février 1792. 6 février 1792. Décret portant qu'il sera payé provisoirement, sur les fonds de 12 février 1792.
      ... au 21 septembre dernier, aux officiers de l'administration et autres employés civils de la marine. la marine, les traitements accordés par la loi au 21 septembre dernier, aux officiers de l'administration et autres employés civils de la marine.
      ...x, fabriques, collèges, ecoles, pauvres de paroisses, maisons de charité, et autres établissements non situés dans le département de Paris. ...vant clergé, et sur les emprunts faits par les anciéns pays d'Etats, aux hôpitaux, fabriques, collèges, ecoles, pauvres de paroisses, maisons de charité, et autres établissements non situés dans le département de Paris.
      la garde des livres de la Bibliothèque de Paris, seront payés par la trésorerie n... la garde des livres de la Bibliothèque de Paris, seront payés par la trésorerie nationale.
      ...ier 1792. Décret relatif à la formation de la liste des jurés d'accusation 12 févr... 9 février 1792. Décret relatif à la formation de la liste des jurés d'accusation 12 février 1792.
      auprès de chacun des 6 tribunaux d'arrondissement du département de Paris. auprès de chacun des 6 tribunaux d'arrondissement du département de Paris.
      ...ier 1792. chambres des comptes, bureaux de finances, et domaines, pour retirer tou...
      ... jugés, et les faire parvenir au bureau de comptabilité.
      ... 1792. Décret relatif à la levée des scellés apposés sur les greffes des 12 février 1792. chambres des comptes, bureaux de finances, et domaines, pour retirer toutes les pièces des comptes non encore jugés, et les faire parvenir au bureau de comptabilité.
      ...ant renonciation au legs fait en faveur de la nation 12 février 1792. par Marie-An... 9 février 1792. Décret portant renonciation au legs fait en faveur de la nation 12 février 1792. par Marie-Antoinette Picard.
      ...e le tribunal du premier arrondissement de 12 février 1792. Paris, à s'adjoindre l...
      ... des procédures contre les fabricateurs de faux assignats.
      9 février 1792. Décret qui autorise le tribunal du premier arrondissement de 12 février 1792. Paris, à s'adjoindre les suppléants, et à nommer quatre commis greffiers, pour accélérer l'instruction et le jugement des procédures contre les fabricateurs de faux assignats.
      ...r 1792. Décret qui autorise le ministre de la justice à faire continuer, 12 févrie... 9 février 1792. Décret qui autorise le ministre de la justice à faire continuer, 12 février 1792.
      ...ret portant que le commandement général de la garde nationale parisienne demeurera deux mois dans les mains de chaque chef de légion. Décret portant que le commandement général de la garde nationale parisienne demeurera deux mois dans les mains de chaque chef de légion.
      ... des gardes nationaux volontaires, lors de leur formation, et ceux reçus depuis, n...
      ... être renvoyés, ni réformés pour défaut de taille.
      ...écret portant que les citoyens qui ont été reçus pour servir dans les bataillons des gardes nationaux volontaires, lors de leur formation, et ceux reçus depuis, ne pourront être renvoyés, ni réformés pour défaut de taille.
      Décret portant que le ministre de la justice et les corps administratifs ...
      ...plus imprimer en placard, que par forme de résultat, les lois rendues en fait de. liquidation, soit des dettes de l'Etat, soit des pensions.
      Décret portant que le ministre de la justice et les corps administratifs ne feront plus imprimer en placard, que par forme de résultat, les lois rendues en fait de. liquidation, soit des dettes de l'Etat, soit des pensions.
      ...séance, page 727, la lettre du ministre de la justice par laquelle il transmet cet... (1) Voy. ci-dessus, même séance, page 727, la lettre du ministre de la justice par laquelle il transmet cette note.
      10 février 1792. Acte d'accusation contre les sieurs Loyauté,... 10 février 1792. Acte d'accusation contre les sieurs Loyauté, Meyer et Silly.

      Séance du mardi 21 février 1792, au matin

      page 740
      ...ion du tribunal criminel du département de la Loire-Inférieure. 12 février 1792. Décret relatif à l'installation du tribunal criminel du département de la Loire-Inférieure.
      ...ret qui détermine le mode et la formule de serment à prêter par la garde soldée du... 14 février 1792. Décret qui détermine le mode et la formule de serment à prêter par la garde soldée du roi.
  • Tome 40 : Du 15 au 30 mars 1792 3 résultats
    • Séance du samedi 24 mars 1792, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 24 mars 1792, au matin

      page 438
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ...rétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 23 mars 1792, au ... , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi 23 mars 1792, au matin.
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ...sieurs membres demandent la suppression de quelques observations du procès-verbal ... Plusieurs membres demandent la suppression de quelques observations du procès-verbal sur MM. Barnave et Mathieu-Dumas.
      Locuteur: Baignoux
      ...tendant à assujettir le roi au payement de la contribution mobilière. L'Assemblée ...
      ...me n'est pas plus exempt que les autres de cette obligation envers l'Etat. Je demande que les comités de finances soient chargés d'examiner la question de savoir si la contribution mobilière que...
      ...te civile profitera au seul département de Paris ou si elle viendra en déduction de la contribution générale de tous les départements qui payent cette ...
      Il y a quelque temps, un membre fit une motion tendant à assujettir le roi au payement de la contribution mobilière. L'Assemblée nationale déclara qu'elle passait à l'ordre du jour fondé sur ce que le premier fonctionnaire public du royaume n'est pas plus exempt que les autres de cette obligation envers l'Etat. Je demande que les comités de finances soient chargés d'examiner la question de savoir si la contribution mobilière que doit supporter la liste civile profitera au seul département de Paris ou si elle viendra en déduction de la contribution générale de tous les départements qui payent cette liste civile.
      Locuteur: Baignoux
      (L'Assemblée renvoie la motion de M. Baignoux au comité de l'ordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie la motion de M. Baignoux au comité de l'ordinaire des finances.)
      Locuteur: Baignoux
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une...
      ...annonce avoir mis en valeur 40 journaux de landes aux environs de Bordeaux et l'intention d'en défricher ...
      Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une lettre par laquelle le sieur Dupenty annonce avoir mis en valeur 40 journaux de landes aux environs de Bordeaux et l'intention d'en défricher onze mille au moyen d'une compagnie.
      Locuteur: Baignoux
      ...crète qu'il sera fait mention honorable de cette lettre au procès-verbal et la ren... (L'Assemblée décrète qu'il sera fait mention honorable de cette lettre au procès-verbal et la renvoie avec le prospectus qui l'accompagne au comité d'agriculture.)
      Locuteur: Lecointre
      , au nom ducomité de surveillance, demande à être entendu pour faire un rapport sur une arrestation de 20 chevaux faite à Langres. , au nom ducomité de surveillance, demande à être entendu pour faire un rapport sur une arrestation de 20 chevaux faite à Langres.
      Locuteur: Lecointre
      ...de que ce rapport sera fait à la séance ce soir.) (L'Assemblée décide que ce rapport sera fait à la séance ce soir.)
      Locuteur: Lecointre
      Un de MM. les secrétaires donne lecture des l... Un de MM. les secrétaires donne lecture des lettres suivantes :
      Locuteur: Lecointre
      ...ttre des administrateurs du département de la Seine-Inférieure, qui sollicitent une explication de l'article 11, titre II, de la loi du 1er -cèmbre 1791, sur la contribution fonciè... 1° Lettre des administrateurs du département de la Seine-Inférieure, qui sollicitent une explication de l'article 11, titre II, de la loi du 1er -cèmbre 1791, sur la contribution foncière.
      Locuteur: Lecointre
      ...ettre et les pièces y jointes au comité de l'ordinaire des finances.) (L'Assemblée renvoie la lettre et les pièces y jointes au comité de l'ordinaire des finances.)
      Locuteur: Lecointre
      ,2° Adresse des manufacturiers de Neuvy-le-Boi, district de Chateaurenault, département d'Indre-et-... ,2° Adresse des manufacturiers de Neuvy-le-Boi, district de Chateaurenault, département d'Indre-et-Loire, qui demandent que l'Assemblée prenne des mesures pour que les petites man...
      Locuteur: Lecointre
      ...semblée renvoie cette adresse au comité de commerce.) (L'Assemblée renvoie cette adresse au comité de commerce.)
      présidence de mm. gensonné, président et lemontey, ex... présidence de mm. gensonné, président et lemontey, ex-président.
      ,au nom du comité de division, fait la seconde (1) lecture d'unSprojet de décret sur (1) Voy. ci-dessus, séance du 15 mars 1792, page 37, le rapport de M. Thévenin. ,au nom du comité de division, fait la seconde (1) lecture d'unSprojet de décret sur (1) Voy. ci-dessus, séance du 15 mars 1792, page 37, le rapport de M. Thévenin.

      Séance du samedi 24 mars 1792, au matin

      page 439
      Locuteur: Thévenin
      Un membre propose un projet de décret sur la légalisation des actes. Un membre propose un projet de décret sur la légalisation des actes.
      Locuteur: Thévenin
      la nouvelle réduction des paroisses de Dijon; ee projet de décret est ainsi conçu : : la nouvelle réduction des paroisses de Dijon; ee projet de décret est ainsi conçu : :
      Locuteur: Thévenin
      ...1, sur la circonscription des paroisses de Dijon ; les demandes adressées au Corps législatif pour obtenir un nouveau plan de circonscription; les arrêtés des corps ...
      ...t l'arrêté du directoire du département de la Gôte-d'Or, du 28 décembre 1791; ensemble l'avis de l'évêque diocésain du 29 du même mois, après avoir entendu sur le tout le rapport de son comité de division; en dérogeant à la loi dudit j...
      « L'Assemblée nationale," vu la loi du 15 mai 1791, sur la circonscription des paroisses de Dijon ; les demandes adressées au Corps législatif pour obtenir un nouveau plan de circonscription; les arrêtés des corps administratifs, intervenus sur ces différentes demandes, et notamment l'arrêté du directoire du département de la Gôte-d'Or, du 28 décembre 1791; ensemble l'avis de l'évêque diocésain du 29 du même mois, après avoir entendu sur le tout le rapport de son comité de division; en dérogeant à la loi dudit jour 15 mai 1791, décrète ce qui suit:
      Locuteur: Thévenin
      ...roisses delà ville, faubourgs et écarts de Dijon sont réduites à trois, sav