Résultats trouvés dans le Tome 76

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-095 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
5 sections trouvées
Tri par date d'édition croissante

Séance du mardi 15 octobre 1793

- search term matches: (3)

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 566
(2) Bulletin de la Convention du 4» jour de la 3e décade du 1er mois de Tan II (mardi 15 octobre 1793). Le Moniteur universel [n° 25 du 25° jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 101, col. 3] publie cette lettre a...
...iantes. M. Aulara, dans son Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 348), reproduit ...
(2) Bulletin de la Convention du 4» jour de la 3e décade du 1er mois de Tan II (mardi 15 octobre 1793). Le Moniteur universel [n° 25 du 25° jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 101, col. 3] publie cette lettre avec quelques variantes. M. Aulara, dans son Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 348), reproduit le Moniteur.
...national [n°388 du 24° jour du 1er mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 1]. (2) Auditeur national [n°388 du 24° jour du 1er mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793), p. 1].
Le représentant du peuple Bernard, de Saintes, annonce que la principauté de Montbéliard est conquise à la France; q...
...oduit entre les mains du payeur général de Besançon; il annonce également qu'il va...
...; en un mot, faire tout ce qui dépendra de lui pour l'intérêt de la République et le maintien de notre Constitution (1).
Le représentant du peuple Bernard, de Saintes, annonce que la principauté de Montbéliard est conquise à la France; qu'il a fait main basse sur toutes les caisses, pour en verser le produit entre les mains du payeur général de Besançon; il annonce également qu'il va presser le battage des grains pour le faire passer à l'armée du Rhin, faire vendre les meubles du château du petit Duc; en un mot, faire tout ce qui dépendra de lui pour l'intérêt de la République et le maintien de notre Constitution (1).
...du vingt-quatrième jour du premier mois de l'an n. Séance du vingt-quatrième jour du premier mois de l'an n.
presidence de charlier. presidence de charlier.
La séance est ouverte par la lecture de différentes lettres et adresses (3). La séance est ouverte par la lecture de différentes lettres et adresses (3).
Les administrateurs du département de police de Paris, font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention; le nombre de ces détenus s'élève, à l'époque du ving... Les administrateurs du département de police de Paris, font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention; le nombre de ces détenus s'élève, à l'époque du vingt-troisième (4) jour du premier mois, à 2,894 (5).
...re des administrateurs du départe* ment de police (6) : Suit la lettre des administrateurs du départe* ment de police (6) :
« Commune de Paris, le 23e jour du u 1er mois, de l'an II de la Répu- blique une et indivisible. « Commune de Paris, le 23e jour du u 1er mois, de l'an II de la Répu- blique une et indivisible.
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journa... « Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des
(1) La pétition de la Société populaire de Dijon n'est pas mentionnée au procès-ve...
...aires, lesquelles reproduisent le texte de l'Auditeur (compte rendu de la séance du 23° jour du 1er mois de l'an II).
(1) La pétition de la Société populaire de Dijon n'est pas mentionnée au procès-verbal ; mais il y est fait allusion dans VAuditeur national, ainsi que dans les Annales patriotiques et littéraires, lesquelles reproduisent le texte de l'Auditeur (compte rendu de la séance du 23° jour du 1er mois de l'an II).
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 62. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 62.
...st vingt-deuxième jour.- Voyez le texte de la lettre des administrateurs du département de police. (4) C'est vingt-deuxième jour.- Voyez le texte de la lettre des administrateurs du département de police.
(5) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 62. (5) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 62.
détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 22e jour. Parmi le...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention, du département de Paris, à l'époque du 22e jour. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats; assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
Bernard joint à son adresse copie de la proclamation qu'il a faite aux citoyens de la ci-devant principauté de Montbéliard. Bernard joint à son adresse copie de la proclamation qu'il a faite aux citoyens de la ci-devant principauté de Montbéliard.
...on au « Bulletin », et renvoi au comité de Salut public (1). Insertion au « Bulletin », et renvoi au comité de Salut public (1).
Suit le texte de la lettre de Bernard (de Saintes), d'après le Bulletin de la Convention (2) : Suit le texte de la lettre de Bernard (de Saintes), d'après le Bulletin de la Convention (2) :
Lettre du citoyen Bernard, de Saintes, représentant du*peuple, datée de Montbéliard, le 10 octobre (2). Lettre du citoyen Bernard, de Saintes, représentant du*peuple, datée de Montbéliard, le 10 octobre (2).
« Je me sers d'un papier de deuil, trouvé dans le château du duc de Wirtemberg, pour vous apprendre que sa principauté de Montbéliard est conquise à la France. « Je me sers d'un papier de deuil, trouvé dans le château du duc de Wirtemberg, pour vous apprendre que sa principauté de Montbéliard est conquise à la France.
...e assuré que le petit duc s'était avisé de fournir son contingent aux armées eoa- « Après m'être assuré que le petit duc s'était avisé de fournir son contingent aux armées eoa-
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 62. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 62.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 567
... Mercure universel [25° jour du 1" mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793). p. 250, col. 1] et d'après \'Auditeur national [n° 389 au 25" jour du lor mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 1]. (2) Applaudissements, d'après le Mercure universel [25° jour du 1" mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793). p. 250, col. 1] et d'après \'Auditeur national [n° 389 au 25" jour du lor mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 1].
...commission, à Montbéhard, le 11 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française, une et indivisi... Fait en commission, à Montbéhard, le 11 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française, une et indivisible.
..., et que les enfants étaient au service de l'empereur, j'ai formé, et de suite exécuté, le projet de m'emparer de Montbéhard; j'y suis entré ce matin à 6 heures avec le bataillon de nouvelle levée de Dôle, 50 hommes de cavalerie et autant d'artillerie légère...
...s pris la ville sans peine et sans user de poudre. J'ai fabriqué, fait imprimer et afficher de suite une proclamation.
lisées, et que les enfants étaient au service de l'empereur, j'ai formé, et de suite exécuté, le projet de m'emparer de Montbéhard; j'y suis entré ce matin à 6 heures avec le bataillon de nouvelle levée de Dôle, 50 hommes de cavalerie et autant d'artillerie légère. Nous sommes entrés sans façon, avons pris la ville sans peine et sans user de poudre. J'ai fabriqué, fait imprimer et afficher de suite une proclamation.
...oduit entre les mains du payeur général de Besançon, que j'ai requis de vérifier et arrêter tous les registres, et jusqu'ici le produit n'a été que de 18,000 hvres en numéraire. « J'ai fait faire main basse sur toutes les caisses pour en faire verser le produit entre les mains du payeur général de Besançon, que j'ai requis de vérifier et arrêter tous les registres, et jusqu'ici le produit n'a été que de 18,000 hvres en numéraire.
...é dévasté, il y existe encore pour près de 150,000 hvres de meubles que je ferai vendre, sauf quelq... « Quoique le château ait été dévasté, il y existe encore pour près de 150,000 hvres de meubles que je ferai vendre, sauf quelques objets rares et précieux que je pourrai conserver pour les envoyer au Muséum...
« Je vais presser le battage des dîmes de grains pour les faire passer à l'armée ...
...rince. J'ai déjà requis la municipalité de faire abattre toutes les armoiries et signes de féodalité, pour y substituer le bonnet de la hberté.
« Je vais presser le battage des dîmes de grains pour les faire passer à l'armée du Rhin, créer un district, une municipalité, un club et faire séquestrer les biens du prince. J'ai déjà requis la municipalité de faire abattre toutes les armoiries et signes de féodalité, pour y substituer le bonnet de la hberté.
« Bernard (de Saintes). » « Bernard (de Saintes). »
...s le département du JDoubs aux citoyens de la ci-devant principauté de Montbéliard (3) au nom de la République française. ...opie d'une proclamation faite par le citoyen Bernard, représentant du peuple dans le département du JDoubs aux citoyens de la ci-devant principauté de Montbéliard (3) au nom de la République française.
...faire jouir comme elle du bien précieux de la hberté. ...oyait avec peine courbés sous le joug du despotisme féodal ; elle désirait vous faire jouir comme elle du bien précieux de la hberté.
... se reprocher d'avoirlretardé le moment de votre régénération ; et nés pour la hbe... Peut-être vos magistrats ont-ils à se reprocher d'avoirlretardé le moment de votre régénération ; et nés pour la hberté, vous ne deviez pas attendre qu'une guerre formée contre elle obhgeât les Fr...
...ne armée à celle des tyrans coahsés, et de l'autre trop humains et trop amis des h... ...re ancien maître ait des possessions dans leur territoire quand il ose joindre une armée à celle des tyrans coahsés, et de l'autre trop humains et trop amis des hommes pour supporter que dans leur voisinage des
...150, plaquette 1213, pièce 42. En marge de cette proclamation, on lit la note suivante : « La lettre d'envoi de cette proclamation se trouve au bureau ... (3) Archives nationales, carton AFii 150, plaquette 1213, pièce 42. En marge de cette proclamation, on lit la note suivante : « La lettre d'envoi de cette proclamation se trouve au bureau des armes ; elle est datée du 10 octobre. »
...la hberté, et avec elle tous les droits de l'homme. ...înés et en proie à la tyrannie du premier ambitieux, nous apportent aujourd'hui la hberté, et avec elle tous les droits de l'homme.
... jour la dîme et tous les droits odieux de la féodalité et de l'inégalité sont abolis pour vous, le droit de pêche et de chasse vous est rétabli, vous êtes tous...
...ce du peuple est la seule dispensatrice de toutes les places et emplois, en un mot...
Dès ce jour la dîme et tous les droits odieux de la féodalité et de l'inégalité sont abolis pour vous, le droit de pêche et de chasse vous est rétabli, vous êtes tous également appelés aux emplois publics, le plus vertueux sera le seul préféré, la confiance du peuple est la seule dispensatrice de toutes les places et emplois, en un mot vous êtes Français.
Bons citoyens de Montbéhard, sachez apprécier ce bienfai...
... son courage et ses vertus triompheront de tous ses ennemis : déjà 1,800,000 homme...
...t se répand sur les étendards flottants de la hberté cette légende terrible, le pe...
...rans, et partout la victoire couronnera de ses succès les libérateurs du monde, les restaurateurs de la liberté pubhque.
Bons citoyens de Montbéhard, sachez apprécier ce bienfait, armez-vous d'une haine profonde contre tous les tyrans, et d'un saint amour p...
...us par des hens indissolubles à ce grand peuple qui vous rend hbres, comptez que son courage et ses vertus triompheront de tous ses ennemis : déjà 1,800,000 hommes sont armés pour combattre tous les tyrans du monde, partout se répand sur les étendards flottants de la hberté cette légende terrible, le peuple français debout contre les tyrans, et partout la victoire couronnera de ses succès les libérateurs du monde, les restaurateurs de la liberté pubhque.
Jusqu'ici vous avez versé le fruit de votre travail dans la caisse d'un seul ... Jusqu'ici vous avez versé le fruit de votre travail dans la caisse d'un seul homme, qui ne l'employait qu'à vous avilir en même temps qu'il satisfaisait dava...
...u Montbéhard, la France a à se plaindre de votre dégoût pour les assignats, et des...
...s mépriser un vil métal encore empreint de l'effigie d'un traitre, et apprécier la...
Citoyens du Montbéhard, la France a à se plaindre de votre dégoût pour les assignats, et des accaparements que vous avez faits avec votre or corrupteur; vous lui ferez sans doute oubher le passé par le présent et l'avenir, vous saurez, comme le Français mépriser un vil métal encore empreint de l'effigie d'un traitre, et apprécier la monnaie d'un peuple hbre et vraiment républicain. Vous ferez plus, vous méprise...
...l Serrurier : ils demandent que le fort de Monaco soit appelé à'l'avenir le fort d...
...r un lieutenant-colonel fait prisonnier de guerre avec 76 des siens, et la copie des papiers saisis sur Giraudi, juge de paix à Nice.
...nt absolu où il avait laissé cette place, ils l'ont fait remplacer par le général Serrurier : ils demandent que le fort de Monaco soit appelé à'l'avenir le fort d'Hercule. Ils font passer, en même temps, la copie des papiers saisis sur un lieutenant-colonel fait prisonnier de guerre avec 76 des siens, et la copie des papiers saisis sur Giraudi, juge de paix à Nice.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 568
(2) Bulletin de la Convention du 4e jour delà 3° décade du l"r mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793). Le Moniteur universel [n° 25 du 25" jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 101, col. 1] publie un résumé du Bulletin. M. Aulard, dans son Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public (t. 7, p. 228) reproduit.l... (2) Bulletin de la Convention du 4e jour delà 3° décade du l"r mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793). Le Moniteur universel [n° 25 du 25" jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 101, col. 1] publie un résumé du Bulletin. M. Aulard, dans son Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public (t. 7, p. 228) reproduit.le texte du Moniteur.
l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 250, col. 2] contient quelques déta...
...n. Voici, d'après ce journal, un résumé de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord :
l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 250, col. 2] contient quelques détails qui ne figurent pas au Bulletin. Voici, d'après ce journal, un résumé de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord :
1° Dans une lettre de Rebuffo, consul à Vinti-, mille; 1° Dans une lettre de Rebuffo, consul à Vinti-, mille;
2° Dans un passeport de ce même Rebufîo; 2° Dans un passeport de ce même Rebufîo;
3° Dans une lettre, ou minute de lettre non signée, qu'il est facile de croire écrite par le citoyen Giraudi; 3° Dans une lettre, ou minute de lettre non signée, qu'il est facile de croire écrite par le citoyen Giraudi;
...Dans des détails sur les fortifications de quelques places du département des Alpe... 4° Dans des détails sur les fortifications de quelques places du département des Alpes-Maritimes;
5° Dans la minute d'un mémoire au roi de Sar-daigne; 5° Dans la minute d'un mémoire au roi de Sar-daigne;
6° Dans un billet de Rebuffo à Giraudi, juge de paix; 6° Dans un billet de Rebuffo à Giraudi, juge de paix;
...à son mari, que l'on présume être celle de Giraudi; 7° Dans la lettre d'une femme à son mari, que l'on présume être celle de Giraudi;
...onvention faite entre les deux despotes de Londres et de Turin; 8° Dans la convention faite entre les deux despotes de Londres et de Turin;
9° Dans une lettre de Giraudi au commandant de la place de Monaco, pour se procurer un entretien a... 9° Dans une lettre de Giraudi au commandant de la place de Monaco, pour se procurer un entretien avec lui;
10° Dans une lettre pressante de Giraudi au commandant de Monaco, pour l'engager à tourner ses ar... 10° Dans une lettre pressante de Giraudi au commandant de Monaco, pour l'engager à tourner ses armes contre la France;
11° Dans un édit de Ferdinand IV, roi des Deux-Siciles, portant ordonnance à tous les Français d'être hors de la capitale, et de tout autre lieu de ses domaines, dans l'espace de vingt jours. 11° Dans un édit de Ferdinand IV, roi des Deux-Siciles, portant ordonnance à tous les Français d'être hors de la capitale, et de tout autre lieu de ses domaines, dans l'espace de vingt jours.
... tyran piémontais, fait don à la patrie de 50 hvres par mois pendant tout le temps de la guerre : le premier payement est déposé chez le payeur de cette armée. ...'une active surveillance, la terreur des Barbets, dont la tête est à prix par le tyran piémontais, fait don à la patrie de 50 hvres par mois pendant tout le temps de la guerre : le premier payement est déposé chez le payeur de cette armée.
... le renvoi des papiers saisis au comité de Salut pubhc, mention honorable du don f...
...citoyen Rusca, et change le nom du fort de Monaco en celui du fort d'Hercule (1).
La Convention nationale décrète le renvoi des papiers saisis au comité de Salut pubhc, mention honorable du don fait par le citoyen Rusca, et change le nom du fort de Monaco en celui du fort d'Hercule (1).
Suit un extrait de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord, d'après le Bulletin de la Convention (2) : Suit un extrait de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord, d'après le Bulletin de la Convention (2) :
...u peuple près l'armée d'Italie écrivent de Nice, le treizième jour du premier mois, qu'ils viennent de faire mettre en état d'arrestation le g... « Les représentants du peuple près l'armée d'Italie écrivent de Nice, le treizième jour du premier mois, qu'ils viennent de faire mettre en état d'arrestation le général Lestenduaire commandant à Entrevaux qui avait laissé cette
(1) Procès-verbaux de ta Convention, t. 23, p. 63. (1) Procès-verbaux de ta Convention, t. 23, p. 63.
...ous n'avons pu découvrir le texte exact de cette lettre. Le Mercure universel [25* jour du 1er mois de Nous n'avons pu découvrir le texte exact de cette lettre. Le Mercure universel [25* jour du 1er mois de
...ur un heutenant-colonel fait prisonnier de guerre avec 76 des siens ont appris que...
...l convoitait ; il publiait que sous peu de jours il serait maître du département d...
...e comptait pour cela que sur les moyens de corruption. Aussi son espérance a-t-ell...
...u citoyen Bizannet commandant à Monaco, de lui livrer cette place. Celui-ci chargea le citoyen Basset, adjudant d'attirer l'auteur de cette proposition sur le sol de la hberté, et l'on arrêta le lâche Giraudi,juge de paix de Nice, destitué 8 jours auparavant, trouvé porteur d'un mémoire indicatif de nos forces en hommes et en artillerie et de leur position. Il ne tardera pas à port...
...ux ennemis : on n'a plus d'incertitude sur ce projet. Des papiers saisis le 12 sur un heutenant-colonel fait prisonnier de guerre avec 76 des siens ont appris que l'ennemi avait des intelligences dans Entrevaux et qu'il croyait cette conquête facile. La place d'Entrevaux n'était pas la seule qu'il convoitait ; il publiait que sous peu de jours il serait maître du département des Alpes-Maritimes; mais il ne comptait pour cela que sur les moyens de corruption. Aussi son espérance a-t-elle été trompée. Il a fait proposer au citoyen Bizannet commandant à Monaco, de lui livrer cette place. Celui-ci chargea le citoyen Basset, adjudant d'attirer l'auteur de cette proposition sur le sol de la hberté, et l'on arrêta le lâche Giraudi,juge de paix de Nice, destitué 8 jours auparavant, trouvé porteur d'un mémoire indicatif de nos forces en hommes et en artillerie et de leur position. Il ne tardera pas à porter la peine due à ses forfaits.
... autres pièces trouvées sur lui. A côté de ces exemples impies brillent les vertus républicaines de nos frères d'armes : le capitaine des p...
... tyran piémontais, fait don à la patrie de 50 hvres par mois, pendant le temps de la guerre. Le premier mois est déposé chez le payeur de l'armée.
...s envoient copie des lettres écrites à Bizannet par Giraudi et la traduction des autres pièces trouvées sur lui. A côté de ces exemples impies brillent les vertus républicaines de nos frères d'armes : le capitaine des pionniers Rusca, homme d'un rare courage et d'une active surveillance, la terreur des Barbets, dont la tête a été mise à prix par le tyran piémontais, fait don à la patrie de 50 hvres par mois, pendant le temps de la guerre. Le premier mois est déposé chez le payeur de l'armée.
« La ville d'Antibes et celle de Monaco ont été déclarées en état de siège. Les répubhcains. de cette dernière lui ont donné le nom de fort d'Hercule. « La ville d'Antibes et celle de Monaco ont été déclarées en état de siège. Les répubhcains. de cette dernière lui ont donné le nom de fort d'Hercule.
...liothèque nationale, dépose sur l'autel de la patrie une médaille ou pièce de mariage, en argent, que l'effigie royale dont elle est souillée ne lui permet pas de conserver; il offre, en outre, une somme de 99 hvres, consistant en une pièce d'or de 48 livres et en plusieurs écus de 6 et de 3 livres, qu'il Le citoyen Tobiezen-Duby, employé à la Bibliothèque nationale, dépose sur l'autel de la patrie une médaille ou pièce de mariage, en argent, que l'effigie royale dont elle est souillée ne lui permet pas de conserver; il offre, en outre, une somme de 99 hvres, consistant en une pièce d'or de 48 livres et en plusieurs écus de 6 et de 3 livres, qu'il
... cette contrée est favorable aux agents de Pitt. ... aristocrates et les malveillants rentrent dans le néant à son aspect. Cependant cette contrée est favorable aux agents de Pitt.
...et son arrestation a déjoué les projets de ses complices. Nous avons mis Monaco en état de siège ainsi qu'Antibes. Nous vous faisons passer la copie de la déclaration de guerre que nous a envoyée le petit tyra... ...s ennemis la ville d'Entrevaux. Un des chefs, nommé Lestanduaire, a été arrêté, et son arrestation a déjoué les projets de ses complices. Nous avons mis Monaco en état de siège ainsi qu'Antibes. Nous vous faisons passer la copie de la déclaration de guerre que nous a envoyée le petit tyran napolitain ; mais s il ose joindre les actions aux paroles, notre réponse est ...

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 569
... 1214, pièce 35. — Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 384. (3) Archives nationales, carton AFii 150, plaquette 1214, pièce 35. — Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7, p. 384.
...ésire changer contre une pareille somme de 99 livres en assignats. désire changer contre une pareille somme de 99 livres en assignats.
...u peuple, envoyés dans les départements de la Seine-Inférieure et circonvoisins, d...
... le plus lâche des gouvernements : plus de philanthropie, disent-ils, à l'égard de...
...ont la guerre : usons du droit terrible de représailles envers le beau-frère de Georges, puisqu'il est entre nos mains.
Les citoyens Delacroix et Louchet, représentants du peuple, envoyés dans les départements de la Seine-Inférieure et circonvoisins, demandent vengeance contre la plus exécrable des cités, vengeance contre le plus barbare et le plus lâche des gouvernements : plus de philanthropie, disent-ils, à l'égard des cannibales gui nous font la guerre : usons du droit terrible de représailles envers le beau-frère de Georges, puisqu'il est entre nos mains.
Renvoyé au comité de Salut pubhc (2). Renvoyé au comité de Salut pubhc (2).
...du peuple envoyés dans les départements de la Seine-Inférieure et circonvoisins, d... Les représentants du peuple envoyés dans les départements de la Seine-Inférieure et circonvoisins, d la Convention nationale.
« Au Havre, le 21 du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisib... « Au Havre, le 21 du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
« Quoi ! les satellites du tyran de l'Angleterre ont fait périr sur un infâ...
...and peuple, l'un des plus vertueux amis de la hberté, le sage Beauvais ! Le beau-frère de cet assassin couronné est entre nos mai...
« Quoi ! les satellites du tyran de l'Angleterre ont fait périr sur un infâme poteau l'un des représentants d'un grand peuple, l'un des plus vertueux amis de la hberté, le sage Beauvais ! Le beau-frère de cet assassin couronné est entre nos mains ; et il respire encore !
... Vengeance, citoyens nos coUègues, plus de philanthropie à l'égard des cannibales ... « Vengeance, citoyens nos coUègues, plus de philanthropie à l'égard des cannibales qui nous font la guerre.
... nous y forcent en violant ce qu'il y a de plus sacré, usons, usons enfin du droit terrible de représailles. La Convention nationale voudrait-eUe faire repentir le peuple français de lui avoir confié le soin de venger les attentats commis contre sa m... « Eh bien ! puisqu'Us nous y forcent en violant ce qu'il y a de plus sacré, usons, usons enfin du droit terrible de représailles. La Convention nationale voudrait-eUe faire repentir le peuple français de lui avoir confié le soin de venger les attentats commis contre sa majesté?
...ez au peuple anglais ce nouveau forfait de son gouvernement, et que vous lui laiss...
...ice. Mais qu'en attendant le beau-frère de son despote, enchaîné dans une cage de fer soit exposé à l'indignation et au m...
...es libres sur la place même où la hache de la loi a frappé la tête de notre tyran ; et si après le délai que ...
...publicain Beauvais a subi dans les murs de Toulon.
« Citoyens nos coUègues, nous faisons la motion que vous dénonciez au peuple anglais ce nouveau forfait de son gouvernement, et que vous lui laissiez le temps nécessaire pour nous en faire lui-même justice. Mais qu'en attendant le beau-frère de son despote, enchaîné dans une cage de fer soit exposé à l'indignation et au mépris des hommes libres sur la place même où la hache de la loi a frappé la tête de notre tyran ; et si après le délai que vous aurez prescrit, la plus éclatante réparation n'est pas faite au peuple français, qu'U y subisse le sort que le républicain Beauvais a subi dans les murs de Toulon.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 64. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 64.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 64. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 64.
...déralisme, est aujourd'hui à la hauteur de la Montagne; la preuve en est consacrée dans 16 adresses de différentes communes, dont la désignati... ...tement du Loiret, annonce que ce département qui, naguère, tendait la main au fédéralisme, est aujourd'hui à la hauteur de la Montagne; la preuve en est consacrée dans 16 adresses de différentes communes, dont la désignation suit :
Municipalités de Lorcy, de Coudroy, de Vitry, de Sury-aux-Bois, de Saint-Aignan-des-Guets, de BarviUe, de Nancray, de Bouzy, de Fresville, de Quiers, de Seichebrières, de Nibelle, d'Auvilhers, de Saint-Sauveur, de Bordeaux, de BatiUy. Municipalités de Lorcy, de Coudroy, de Vitry, de Sury-aux-Bois, de Saint-Aignan-des-Guets, de BarviUe, de Nancray, de Bouzy, de Fresville, de Quiers, de Seichebrières, de Nibelle, d'Auvilhers, de Saint-Sauveur, de Bordeaux, de BatiUy.
...unicipalités faisant partie du district de Bois-Commun, département du Loiret. Toutes ces municipalités faisant partie du district de Bois-Commun, département du Loiret.
Suit la lettre de Laplanche, représentant du peuple dans ... Suit la lettre de Laplanche, représentant du peuple dans le département du Loiret (2) :
« Orléans, le 2e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II de la République française une et indivisi... « Orléans, le 2e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II de la République française une et indivisible.
...la Vendée, est aujourd'hui à la hauteur de la Montagne et de la Révolution. Les administrations, rég...
...rée dans 16 adresses que je vous envoie de la part des communes de ce département. Toutes sont plus énergi...
...s, à l'unanimité ont voté la permanence de la Montagne jusqu'à la paix. MUle autres communes m'ont chargé de vous exprimer le même vœu.
« Le département du Loiret, qui, naguères, tendait la main au fédérahsme et à la Vendée, est aujourd'hui à la hauteur de la Montagne et de la Révolution. Les administrations, régénérées par mes soins, ont produit cette heureuse métamorphose. La preuve en est consacrée dans 16 adresses que je vous envoie de la part des communes de ce département. Toutes sont plus énergiques les unes que les autres; toutes, à l'unanimité ont voté la permanence de la Montagne jusqu'à la paix. MUle autres communes m'ont chargé de vous exprimer le même vœu.
... municipalités désignées dans la lettre de Laplanche : Suivent les adresses des diverses municipalités désignées dans la lettre de Laplanche :
Département du Loiret, district de Boiscommun, : Municipalité de Lorcy. Département du Loiret, district de Boiscommun, : Municipalité de Lorcy.
« Cultivateurs de la terre, nos sueurs la couvrent de fruits et de moissons; et vous, législateurs de la France, vos lumières et vos courages lui donnent des lois et la hberté. En revenant de nos travaux nourriciers, nous aimons à ...
...avaux régénérateurs qui font le bonheur de la Répubhque et feront, sans doute, un jour, celui de l'univers.
« Cultivateurs de la terre, nos sueurs la couvrent de fruits et de moissons; et vous, législateurs de la France, vos lumières et vos courages lui donnent des lois et la hberté. En revenant de nos travaux nourriciers, nous aimons à penser à vos travaux régénérateurs qui font le bonheur de la Répubhque et feront, sans doute, un jour, celui de l'univers.
...achevez votre ouvrage immortel ; dignes de la confiance du peuple, restez « Législateurs, achevez votre ouvrage immortel ; dignes de la confiance du peuple, restez
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 65. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 65.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 570
« Nous avons goûté les premiers de la Constitution républicaine. Nous briserons les diguès...
...idus qui n'ont pas encore eu le courage de se placer sur la Montagne.
« Nous avons goûté les premiers de la Constitution républicaine. Nous briserons les diguès du despotisme et malgré les tyrans, la liberté fera le tour du monde. Yous avez notre confiance, restez à votre poste, et la patrie sera sauvée malgré quelques individus qui n'ont pas encore eu le courage de se placer sur la Montagne.
...nt placés ses suffrages et ne descendez de la Montagne que pour recevoir de nos mains reconnaissantes les lauriers de la gloire et l'olive de la paix. au poste où vous ont placés ses suffrages et ne descendez de la Montagne que pour recevoir de nos mains reconnaissantes les lauriers de la gloire et l'olive de la paix.
« Talvard, maire; Berthiou, procureur de la commune; Combourg. » « Talvard, maire; Berthiou, procureur de la commune; Combourg. »
Municipalité de Coudray. Municipalité de Coudray.
Les officiers municipaux de la commune de Coudray. Les officiers municipaux de la commune de Coudray.
...ou, officier public; Berault, procureur de la commune; Gou-reau. Audouard, maire; Votiou, officier public; Berault, procureur de la commune; Gou-reau.
Municipalité de Vitry (1). Municipalité de Vitry (1).
...tre confiance, vous n'avez jamais cessé de l'avoir; vous seuls pouvez mettre à l'abri des orages fédéralistes et de la fureur des tyrans, l'arbre chéri de la liberté républicaine. « Continuez vos travaux révolutionnaires, restez à votre poste, vous méritez notre confiance, vous n'avez jamais cessé de l'avoir; vous seuls pouvez mettre à l'abri des orages fédéralistes et de la fureur des tyrans, l'arbre chéri de la liberté républicaine.
« Salut et fraternité de la part des sans-culottes de la commune de Vitry-aux-Loges district de Boiscommun, département du Loiret. « Salut et fraternité de la part des sans-culottes de la commune de Vitry-aux-Loges district de Boiscommun, département du Loiret.
...pal; Coupet; Maudonnet; Argy, procureur de la commune. « Le Ber, maire; Colfou, municipal; Goby, municipal; Jahan, municipal; Coupet; Maudonnet; Argy, procureur de la commune.
Commune de Quiers. Commune de Quiers.
« Tous vos décrets sont l'expression de nos volontés. Nous applaudissons à vos ... « Tous vos décrets sont l'expression de nos volontés. Nous applaudissons à vos immortels travaux, qui doivent affermir la souveraineté du peuple sur des bases ...
...que vous ayez amené au port le vaisseau de la République. « Nous vous invitons à rester à votre poste jusqu'à ce que vous ayez amené au port le vaisseau de la République.
...ncère des citoyens officiers municipaux de la commune de Quiers, district de Boiscommun, département du Loiret. « C'est le vœu le plus sincère des citoyens officiers municipaux de la commune de Quiers, district de Boiscommun, département du Loiret.
Commune de Seichebrières. Commune de Seichebrières.
...e devoir, c'est le vœu des républicains de Seichesbrières, district de Boiscommun, département du Loiret. « Vous seuls pouvez sauver la patrie. Sauvez la patrie, c'est votre devoir, c'est le vœu des républicains de Seichesbrières, district de Boiscommun, département du Loiret.
« L'an II de la République une et indivisible. « L'an II de la République une et indivisible.
Municipalité de Nibélle. Municipalité de Nibélle.
« Comblés de vos bienfaits, nous vous conjurons de rester à votre poste,"et de ne pas abandonner la République naissante aux fureurs du fédéralisme et de l'aristocratie. « Comblés de vos bienfaits, nous vous conjurons de rester à votre poste,"et de ne pas abandonner la République naissante aux fureurs du fédéralisme et de l'aristocratie.
« Purgez les armées de la République des nobles et des scélérats qui nous trahissent. Jetez un regard de surveillance sur l'organisation des viv... « Purgez les armées de la République des nobles et des scélérats qui nous trahissent. Jetez un regard de surveillance sur l'organisation des vivres, charrois, habillement, etc., etc. Ne souffrez pas que les administrations i...
« Les officiers municipaux de la commune de Nibélle. « Les officiers municipaux de la commune de Nibélle.
« Moreau, maire; Pretens, procureu/r de la commune; Rousseau, municipal; P. Mar... « Moreau, maire; Pretens, procureu/r de la commune; Rousseau, municipal; P. Martin, municipal; Marigny, secrétaire-gref- , fier; Garré, membre. »
...du curé révolutionnaire et des citoyens de la commune de Sury -aux -Bois, district de Boiscommun, département du Loiret, à la... Adresse du curé révolutionnaire et des citoyens de la commune de Sury -aux -Bois, district de Boiscommun, département du Loiret, à la Convention nationale.
« Rester au milieu de la carrière brillante qui vous est ouverte, abandonner ce timon de la République au milieu des orages et n...
...eau encore chancelant qui est l'ouvrage de vos immenses travaux, ferait tout à la ...
...du curé révolutionnaire et des citoyens de la commune de Sucy-aux-Bois, district de Boiscommun, département du Loiret. L'un et les autres prient la Convention nationale de rester à son poste jusqu'au moment où par ses sages précautions, les ennemis de l'intérieur soient dispersés, et les satellites des despotes coalisés, forcés de reconnaître l'unité et l'indivisibilité de la République française.
« Rester au milieu de la carrière brillante qui vous est ouverte, abandonner ce timon de la République au milieu des orages et ne pas conduire au port un vaisseau encore chancelant qui est l'ouvrage de vos immenses travaux, ferait tout à la fois le deuil et le désespoir et du curé révolutionnaire et des citoyens de la commune de Sucy-aux-Bois, district de Boiscommun, département du Loiret. L'un et les autres prient la Convention nationale de rester à son poste jusqu'au moment où par ses sages précautions, les ennemis de l'intérieur soient dispersés, et les satellites des despotes coalisés, forcés de reconnaître l'unité et l'indivisibilité de la République française.
... officier municipal; Merlier, procureur de la commune; Beau-deau, officier municip... « Meunier, maire; J. Pelletier, curé officier public;- Thiercelin, officier municipal; Merlier, procureur de la commune; Beau-deau, officier municipal; Thiercelin, secrétaire-greffier. »

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 571
Département du Loiret, district de Boiscommun, le 4 octobre 1793, Van II de la Bépublique française une et indivisible, aux citoyens députés de la Convention nationale. Département du Loiret, district de Boiscommun, le 4 octobre 1793, Van II de la Bépublique française une et indivisible, aux citoyens députés de la Convention nationale.
... peuple français, vous n'avez pas cessé de mériter sa confiance, continuez vos tra...
...es des brigands qui veulent anéantir la Constitution répubhcaine.
« Choisis par le peuple français, vous n'avez pas cessé de mériter sa confiance, continuez vos travaux régénérateurs, restez à votre poste jusqu'à ce que la patrie et la hberté soient déhvrées des brigands qui veulent anéantir la Constitution répubhcaine.
Commune de Saint-Aignan- des- Guets. Commune de Saint-Aignan- des- Guets.
« Les officiers municipaux de la commune de Saint- Aignan-des- Guets. « Les officiers municipaux de la commune de Saint- Aignan-des- Guets.
Commune de Barville. Commune de Barville.
...nnaires auront dévoré le dernier ennemi de la République une et indivisible. C'est le vœu des sans-culottes de la commune de Barville, district de Boiscommun. ...la montagne, la sainte montagne ne se dissolve que lorsque ses volcans révolutionnaires auront dévoré le dernier ennemi de la République une et indivisible. C'est le vœu des sans-culottes de la commune de Barville, district de Boiscommun.
...ier; Penoir, officier; Tondu, procureur de la commune. « Rattier, maire; Bertier, officier; Penoir, officier; Tondu, procureur de la commune.
« Barville, le 2 octobre 1793, « Barville, le 2 octobre 1793,
l'an II de la République, le premier de la destruction du tyran. » l'an II de la République, le premier de la destruction du tyran. »
Commune de Nancray. Commune de Nancray.
« La commune de Nancray, conjointement avec leur citoye...
...visme, félicite la Convention nationale de tous ses travaux qu'elle regarde comme ...
...te et sacrée hberté que nous avons juré de défendre en bons républicains, et que n...
« La commune de Nancray, conjointement avec leur citoyen curé, franc républicain, et vrai sans-culotte, animée du plus pur civisme, félicite la Convention nationale de tous ses travaux qu'elle regarde comme un cbef-d'œuvre; elle l'invite donc à rester à son poste, et à ne se séparer que lorsqu'elle aura amené au port le vaisseau qui achève à jamais notre hberté, cette sainte et sacrée hberté que nous avons juré de défendre en bons républicains, et que nous consohderons, en dût-il coûter le sang du dernier des Français.
« Les citoyens de la commune de Nancray. « Les citoyens de la commune de Nancray.
Commune de Bouzy. Commune de Bouzy.
...é s e n t a n t s du p e u p l e Dignes de la confiance des citoyens de la « R e p r é s e n t a n t s du p e u p l e Dignes de la confiance des citoyens de la
commune de Bouzy, district de Boiscommun, capables de sauver la patrie et de faire triompher la Répubhque de ses ennemis, restez à votre poste, cont...
...igands couronnés soient expulsés du sol de la hberté.
commune de Bouzy, district de Boiscommun, capables de sauver la patrie et de faire triompher la Répubhque de ses ennemis, restez à votre poste, continuez vos travaux régénérateurs jusqu'à ce que les brigands couronnés soient expulsés du sol de la hberté.
« Les officiers municipaux de la commune de Bouzy, « Les officiers municipaux de la commune de Bouzy,
« Ruffier, procureur de la commune; Billay, municipal; Huffier,... « Ruffier, procureur de la commune; Billay, municipal; Huffier, greffier. »
Municipalité de Fresville (lv Municipalité de Fresville (lv
« Les ennemis de la République ont beau faire, la France...
...que le peuple le veut. Le peuple attend de vous son bonheur; vous lui en êtes comp...
...e. La montagne devient, tous les jours, de plus en plus puissante, et le peuple qui ne sépare point ses intérêts de ceux de la Convention nationale, a pris une gra...
« Les ennemis de la République ont beau faire, la France sera sauvée, parce que vous le voulez et parce que le peuple le veut. Le peuple attend de vous son bonheur; vous lui en êtes comptables, et nous pensons que vous ne pouvez l'opérer qu'en restant à votre poste. La montagne devient, tous les jours, de plus en plus puissante, et le peuple qui ne sépare point ses intérêts de ceux de la Convention nationale, a pris une grande part à l'incarcération des mandataires infidèles qui siégeaient dans le Séna...
« Les officiers municipaux de la commune de Fresville. « Les officiers municipaux de la commune de Fresville.
« Les officiers municipaux de la commune d'Au-villiers : « Les officiers municipaux de la commune d'Au-villiers :
Municipalité de Saint-Sauveur (2). Municipalité de Saint-Sauveur (2).
« Les habitants de la campagne sont plus sincères qu'éloqu... « Les habitants de la campagne sont plus sincères qu'éloquents, et plus révolutionnaires que modérés. Vous avez toute notre confiance; nou...
j[ n'exjste aucune commune de ce nom dans le département actuel du Lo... j[ n'exjste aucune commune de ce nom dans le département actuel du Loiret.la confiance

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 572
...tional [il* 389 du 25" jour du l"r mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 1]. (2) Applaudissements, d'après l'Auditeur national [il* 389 du 25" jour du l"r mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 1].
« Le salut public, le triomphe de la hberté, l'affermissement de la Constitution répubhcaine, ouvrage immortel des génér...
...s, commandent à la Convention nationale de rester à son poste. Répubhcains, continuez de mériter notre confiance, sauvez la patrie, purgez-là de ses ennemis et ne rentrez dans le sein de vos familles que lorsque la Répubhque sera affermie èt jouira de toutes les douceurs de la hberté.
« Le salut public, le triomphe de la hberté, l'affermissement de la Constitution répubhcaine, ouvrage immortel des généreux montagnards, commandent à la Convention nationale de rester à son poste. Répubhcains, continuez de mériter notre confiance, sauvez la patrie, purgez-là de ses ennemis et ne rentrez dans le sein de vos familles que lorsque la Répubhque sera affermie èt jouira de toutes les douceurs de la hberté.
« Dépositaires de la confiance de tous les citoyens français, vous sauver...
...ez pas que le fédéralisme anéantisse la Constitution sous les ruines de laquelle nous serions tous encombrés.
« Dépositaires de la confiance de tous les citoyens français, vous sauverez la patrie. Vous ne souffrirez pas que le fédéralisme anéantisse la Constitution sous les ruines de laquelle nous serions tous encombrés.
« Les officiers municipaux de la commune de Saint-Sauveur, « Les officiers municipaux de la commune de Saint-Sauveur,
Municipalité de Bordeaux. Municipalité de Bordeaux.
« Les officiers municipaux de la commune de Bordeaux. « Les officiers municipaux de la commune de Bordeaux.
...; Gaucher, municipal; Coûtée, procureur de la commune. » Midarge, maire; Gaucher, municipal; Coûtée, procureur de la commune. »
Commune de Batilly (1). Commune de Batilly (1).
...ntenir l'ardeur impétueuse des Français de, toutes les classes qui vont anéantir les tyrans de l'Europe. « Représentants, restez à votre poste, vous y êtes nécessaires pour contenir l'ardeur impétueuse des Français de, toutes les classes qui vont anéantir les tyrans de l'Europe.
« Les officiers municipaux de la commune de Batilly. « Les officiers municipaux de la commune de Batilly.
« A- Batilly, le 2 octobre 1793, « A- Batilly, le 2 octobre 1793,
l'an II de la Répubhque et le premier de la destruction du tyran. » l'an II de la Répubhque et le premier de la destruction du tyran. »
...ce; que la perfidie des riches, masquée de patriotisme, tenait le peuple dans une ...
... satisfait le peuple est la destitution de tous les officiers ci-devant nobles, tant de terre que de mer.
...rrivée à Rocheïort et à La Rochelle ils ont trouvé l'esprit pubhc sans consistance; que la perfidie des riches, masquée de patriotisme, tenait le peuple dans une sorte d'incertitude et d'engourdissement; qu'aujourd'hui leur présence, leurs discours et leur fraternité franche ont tout régénéré. Une des mesures qui a le plus satisfait le peuple est la destitution de tous les officiers ci-devant nobles, tant de terre que de mer.
Renvoyé au comité de Salut public (2). Renvoyé au comité de Salut public (2).
(1) Il s'agit de Ratilly-en-Gàtinais, (1) Il s'agit de Ratilly-en-Gàtinais,
12) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68. 12) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68.
Suit un extrait de la lettre de Lequinio et Laigne-lot, d'après le Bulletin de la Convention (1). , Suit un extrait de la lettre de Lequinio et Laigne-lot, d'après le Bulletin de la Convention (1). ,
... peuple Lequinio et Laignelot, écrivent de Rochefort le dix-huitième jour du premi...
...rt : le peuple leur a donné des preuves de son amour pour le gouvernement républic...
...us les officiers ci-devant nobles, tant de terre que de mer; ils ont trouvé dans tous les marin...
... d'une existence hbre. Dans la garnison de l'Isle-d'Aix, une jeunesse toute bouillante de républicanisme leur a rendu avec transport les témoignages de ce respect affectueux et fraternel que ...
...rans et l'esclavage du peuple. La levée de la première réquisition se fait avec le...
« Les représentants du peuple Lequinio et Laignelot, écrivent de Rochefort le dix-huitième jour du premier mois, qu'ils ont relevé l'esprit pubhc abattu à la RocheUe et à Rochefort : le peuple leur a donné des preuves de son amour pour le gouvernement républicain. Us ont destitué tous les officiers ci-devant nobles, tant de terre que de mer; ils ont trouvé dans tous les marins des hommes qui commencent à goûter les douceurs d'une existence hbre. Dans la garnison de l'Isle-d'Aix, une jeunesse toute bouillante de républicanisme leur a rendu avec transport les témoignages de ce respect affectueux et fraternel que tout républicain paie hbrement à la représentation nationale : ils sont allés à ...
...prêtres hypocrites ont si longtemps affermi par leurs mensonges, le règne des tyrans et l'esclavage du peuple. La levée de la première réquisition se fait avec le plus grand succès et déjà elle marche vers la Vendée; enfin, la chose pubhque "...
...et présente à la Convention les enfants de l'infortuné Beauvais, savoir : Caroline Beauvais, âgée de 15 ans, et Charles-Théodore Beauvais, âgé de 21 ans, qui sert depuis dix-huit mois l...
...se, et qui a suivi constamment le siège de Valenciennes, où il a reçu une blessure...
...ur faveur les mêmes droits que la fille de l'immortel Le Peletier; il demande, en ...
Le représentant du peuple dans le département du Loiret présente à la Convention les enfants de l'infortuné Beauvais, savoir : Caroline Beauvais, âgée de 15 ans, et Charles-Théodore Beauvais, âgé de 21 ans, qui sert depuis dix-huit mois la République française, et qui a suivi constamment le siège de Valenciennes, où il a reçu une blessure honorable : il sollicite en leur faveur les mêmes droits que la fille de l'immortel Le Peletier; il demande, en un mot, que la nation, toujours grande et toujours généreuse, les adopte pour se...
Renvoyé au comité de Salut public (3). Renvoyé au comité de Salut public (3).
Suit la lettre de La/planche, représentant du peuple clan... Suit la lettre de La/planche, représentant du peuple clans le département du Loiret (4).
« Orléans, le 1er jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisib... « Orléans, le 1er jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
« Vous avez donné un grand exemple de vertu répubhcaine, en adoptant la fille de l'immortel Le Pelletier. Je remplis un ...
... "vous proposant d'adopter également et de
« Vous avez donné un grand exemple de vertu répubhcaine, en adoptant la fille de l'immortel Le Pelletier. Je remplis un bien doux ministère, en "vous proposant d'adopter également et de
(1) Bulletin de la. Convention du 4° jour de là 3e décade du 1" mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793V. (1) Bulletin de la. Convention du 4° jour de là 3e décade du 1" mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793V.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 65. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 65.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 573
...ational [n° 389 du 25e jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 1]. (2) Auditeur national [n° 389 du 25e jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 1].
... c'est un hommage qu'elle rend au choix de la Convention nationale, c'est une reco...
...principes et aux talents du commissaire de 'la Convention, c'est un encouragement ...
... divers départements pour y exphquer la Constitution et y faire aimer et respecter la représ...
...s vrais répubhcains est le simple récit de ce qu'ils ont fait pour la patrie.
...un homme que l'administration supérieure du département du Cher vient flagorner, c'est un hommage qu'elle rend au choix de la Convention nationale, c'est une reconnaissance que le département doit aux principes et aux talents du commissaire de 'la Convention, c'est un encouragement que le peuple veut donner aux députés envoyés dans les divers départements pour y exphquer la Constitution et y faire aimer et respecter la représentation nationale. La seule récompense des vrais répubhcains est le simple récit de ce qu'ils ont fait pour la patrie.
doter les malheureux enfants de notre infortuné collègue que la férocité anglaise vient de massacrer à Toulon. doter les malheureux enfants de notre infortuné collègue que la férocité anglaise vient de massacrer à Toulon.
...tune. Caroline Beauvais, sa fille, âgée de quinze ans, déplore en ce moment le malheur de son père dans un asile d'institution aux dépens de ses parents peu fortunés. Cette intéressante Caroline vous demande par mon entremise, de ne pas l'abandonner. Je l'ai vue, je l'ai consolée; je lui ai promis, de votre part, secours et protection. Caro...
...nde et généreuse, et que dans les pères de la patrie.
...vais-Préau était médecin à Orléans. Il laisse deux enfants sans mère et sans fortune. Caroline Beauvais, sa fille, âgée de quinze ans, déplore en ce moment le malheur de son père dans un asile d'institution aux dépens de ses parents peu fortunés. Cette intéressante Caroline vous demande par mon entremise, de ne pas l'abandonner. Je l'ai vue, je l'ai consolée; je lui ai promis, de votre part, secours et protection. Carohne n'a d'autres ressources et' d'autre espoir que dans une nation grande et généreuse, et que dans les pères de la patrie.
... mérite également les regards attendris de votre tendresse paternelle. Charles-Théodore Beauvais, âgé de 21 ans, sert déjà depuis 18 mois la République française, incorporé dans un bataillon de Paris, il a suivi constamment le siège de Yalenciennes, où il a reçu une blessure...
...à Paris. Son domicile ordinaire est rue de Sèvres, faubourg Saint-G-ermain, à l'hospice de Saint-Sulpice.
« Son frère, citoyens collègues, mérite également les regards attendris de votre tendresse paternelle. Charles-Théodore Beauvais, âgé de 21 ans, sert déjà depuis 18 mois la République française, incorporé dans un bataillon de Paris, il a suivi constamment le siège de Yalenciennes, où il a reçu une blessure honorable. La tendre sœur m'apprend en ce moment qu'il aspire à une place d'adjudant, et qu'eUe imagine qu'il est actuellement à Paris. Son domicile ordinaire est rue de Sèvres, faubourg Saint-G-ermain, à l'hospice de Saint-Sulpice.
... pas, sans doute, à assurer aux enfants de notre estimable et vertueux collègue un sort digne de la cause subhme pour laquelle il a été ... « Citoyens collègues, vous n'hésiterez pas, sans doute, à assurer aux enfants de notre estimable et vertueux collègue un sort digne de la cause subhme pour laquelle il a été cruellement immolé.
...udirez aussi au sentiment d'humanité et de justice nationale qui m'a porté à rendr...
... à deux sœurs et à une cousine germaine de Beauvais, ci-devant religieuses, et qui...
... faute m'a paru trop expiée par le sang de leur frère.
« J'espère, citoyens coUègues, que vous applaudirez aussi au sentiment d'humanité et de justice nationale qui m'a porté à rendre sur-le-champ, la hberté à deux sœurs et à une cousine germaine de Beauvais, ci-devant religieuses, et qui n'avaient pas prêté serment. Leur faute m'a paru trop expiée par le sang de leur frère.
Le ministre de l'intérieur annonce que, conformément à...
...les gens suspects dans différents corps de bâtiments nationaux; mais il observe que, pour avoir à sa disposition quelques-uns de ces domaines, il est nécessaire de résilier les baux, d'accorder des indemnités, et de faire différentes réparations et distri...
Le ministre de l'intérieur annonce que, conformément à la loi du 12 septembre dernier, vieux style, il a fait transférer les gens suspects dans différents corps de bâtiments nationaux; mais il observe que, pour avoir à sa disposition quelques-uns de ces domaines, il est nécessaire de résilier les baux, d'accorder des indemnités, et de faire différentes réparations et distributions qui occasionneront des dépenses.
..., et ne pouvant par là être à la charge de la ville de Paris seule, mais de la nation entière, il demande sur quell... Ces dépenses tenant à des mesures extraordinaires, et ne pouvant par là être à la charge de la ville de Paris seule, mais de la nation entière, il demande sur quelle caisse il pourra prendre les fonds nécessaires.
Compte rendu de Y Auditeur national (2). Compte rendu de Y Auditeur national (2).
Le ministre de l'intérieur annonce que, conjointement avec le département de Paris, il a choisi des domaines nationa... Le ministre de l'intérieur annonce que, conjointement avec le département de Paris, il a choisi des domaines nationaux pour la détention
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 66. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 66.
...ens suspects, mis en arrestation. La ci-de-devant Abbaye-aux-Bois, le grand et le ... des gens suspects, mis en arrestation. La ci-de-devant Abbaye-aux-Bois, le grand et le petit Luxembourg et les Picpus ont été désignés. Il demande que la Convention pr...
...tement du Cher font le plus grand éloge de la conduite de Laplanche. « Nous devons, disent-ils, l...
...entière, qu'il s'est dignement acquitté de la plus honorable et délicate mission q...
...ment du Cher était déjà sur la montagne de la Liberté : le citoyen Laplanche l'a p...
Les administrateurs du département du Cher font le plus grand éloge de la conduite de Laplanche. « Nous devons, disent-ils, la justice d'apprendre à la République entière, qu'il s'est dignement acquitté de la plus honorable et délicate mission qu'un citoyen puisse avoir à remplir. Le département du Cher était déjà sur la montagne de la Liberté : le citoyen Laplanche l'a placé au sommet, pour n'en jamais descendre. »
...soyons vrais et équitables envers celui de vos décrets que les tyrans, les riches ... ...Vous avez été longtemps calomniés dans vos grandes opérations, il faut que nous soyons vrais et équitables envers celui de vos décrets que les tyrans, les riches et les fanatiques ont le plus redouté.
... dépravés, les manœuvres liber -ticides de plusieurs administrations supérieures vous inspirèrent l'idée de franchir tles distances de voir par vos yeux, de vous faire représenter, dans les départ... « Les principes dépravés, les manœuvres liber -ticides de plusieurs administrations supérieures vous inspirèrent l'idée de franchir tles distances de voir par vos yeux, de vous faire représenter, dans les départements par des commissaires pris dans votre sein, et investis des pouvoirs illim...
...ne tâche effrayante pour un seul homme, de représenter vingt-cinq millions de citoyens hbres, d'user de leur puissance et de parler en leur nom ; nous devons au bra...
...nt acquitté dans le département du Cher de la plus honorable et déhcate mission qu...
« C'est sans doute une tâche effrayante pour un seul homme, de représenter vingt-cinq millions de citoyens hbres, d'user de leur puissance et de parler en leur nom ; nous devons au brave montagnard La planche, la justice d'apprendre à la Répubhque qu'il s'est dignement acquitté dans le département du Cher de la plus honorable et déhcate mission qu'un citoyen puisse avoir à remphr.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 574
« Les principes qui vous ont dicté l'Acte constitutionnel, sont gravés dans le cœur dés sans-culottes de Riez, la nature les en a toujours nourris. Pénétrés de votre résolution à les consolider, ils ... « Les principes qui vous ont dicté l'Acte constitutionnel, sont gravés dans le cœur dés sans-culottes de Riez, la nature les en a toujours nourris. Pénétrés de votre résolution à les consolider, ils vous invitent à rester à votre poste jusqu'à ce que la patrie ne soit plus en da...
...rs, nous ne sommes plus étonnés qu'avec de tels hommes vous ayez vaincu tant de résistances et amené à sa perfection une Constitution populaire qui fera l'admiration des siècles à venir. Mais ce n'est pas encore le moment de l'abandonner à ses seules forces. Conti...
...s travaux. Nous avons juré, comme vous, de défendre et d'affermir cette immortelle Constitution, nous tiendrons nos serments ; tenez le...
« Législateurs, nous ne sommes plus étonnés qu'avec de tels hommes vous ayez vaincu tant de résistances et amené à sa perfection une Constitution populaire qui fera l'admiration des siècles à venir. Mais ce n'est pas encore le moment de l'abandonner à ses seules forces. Continuez vos grands travaux. Nous avons juré, comme vous, de défendre et d'affermir cette immortelle Constitution, nous tiendrons nos serments ; tenez les vôtres; assurez sans retour le bonheur du peuple et la chute des tyrans.
point de paraître, ne s'y croyant pas aussi néce... point de paraître, ne s'y croyant pas aussi nécessaire que dans le département du Loiret.
...nnés se manifestaient dans les sections de Bourges; des arrêtés du conseil du département, approuvés par le comité de Salut public de la Convention nationale, et commandés p...
...e à temporiser; nous étions à la veille de voir la tranquillité publique nous écha...
« Des mouvements désordonnés se manifestaient dans les sections de Bourges; des arrêtés du conseil du département, approuvés par le comité de Salut public de la Convention nationale, et commandés par les circonstances impérieuses étaient contrariés dans leur exécution; l'aristocratie s'agitait, l'autorité, sans force, était réduite à temporiser; nous étions à la veille de voir la tranquillité publique nous échapper.
...mes un député à Orléans, qui fut chargé de lui exposer d'une manière pressante le désir des bons citoyens, et de le prier de hâter son arrivée dans le département d... « Alors nous écrivîmes au représentant du peuple. Bientôt nous lui envoyâmes un député à Orléans, qui fut chargé de lui exposer d'une manière pressante le désir des bons citoyens, et de le prier de hâter son arrivée dans le département du Cher, pour y remettre en force le patriotisme et l'autorité légitime, et inspi...
...es rentrent dans le néant, et les cœurs de tous les vrais sans-culottes s'épanouis... ...evancé en pubhant son républicanisme et son intrépidité; aussitôt les aristocrates rentrent dans le néant, et les cœurs de tous les vrais sans-culottes s'épanouissent et volent vers le sien.
...provisoirement accordés, les défenseurs de la patrie passés en revue et harangués,...
...emise en vigueur. Tels sont les travaux de six jours du représentant du peuple dan...
...nt soulagés, les établissements pubhcs raffermis, les grands changements utiles provisoirement accordés, les défenseurs de la patrie passés en revue et harangués, les citoyens opprimés accueillis à toute heure, enfin la justice distributive partout et pubhquement remise en vigueur. Tels sont les travaux de six jours du représentant du peuple dans le département du Cher.
...trisé et ranimé l'esprit pubhc au foyer de son éloquence persuasive et de ses vertus républicaines. Sa présence a...
...u Cher était déjà situé sur la montagne de la hberté, le oitoyen Laplanche l'a pla...
« Dans une semaine, il a partout électrisé et ranimé l'esprit pubhc au foyer de son éloquence persuasive et de ses vertus républicaines. Sa présence a produit sur l'esprit pubhc du département ce que quelques gouttes d'une boisson fortifiante et inflammable opèrent sur le corps humain, le département du Cher était déjà situé sur la montagne de la hberté, le oitoyen Laplanche l'a placé au sommet, pour n'en jamais descendre.
...rc; Gauchier; Lefranc, président; Dudré de Saint-Maur; Dumoul-verville; Lamerville... « Paré; Auclerc; Gauchier; Lefranc, président; Dudré de Saint-Maur; Dumoul-verville; Lamerville, procureur général syndic; Courtier, secrétaire général. »
La Société patriotique de Riez, département des Basse-Alpes, invi... La Société patriotique de Riez, département des Basse-Alpes, invite la Convention à rester à son poste.
Suit l'adresse de la Société patriotique de Ries (2). Suit l'adresse de la Société patriotique de Ries (2).
Les membres composant le comité de correspondance de la société des Sans-Culottes de Riez, district de Digne, département des Basses-Alpes. Les membres composant le comité de correspondance de la société des Sans-Culottes de Riez, district de Digne, département des Basses-Alpes.
La citoyenne Villefort, Anglaise de nation, résidant à Montreau, district de Nemours, fait passer les lettres de naturalisation que son affection pour l... La citoyenne Villefort, Anglaise de nation, résidant à Montreau, district de Nemours, fait passer les lettres de naturalisation que son affection pour la France lui a fait obtenir, mais qu'elle ne veut plus conserver sous le nom du ...
Renvoi au comité de législation (3). Renvoi au comité de législation (3).
La Société populaire et répubhcaine de Redon félicite la Convention nationale sur le décret qui fixe les denrées de première nécessité, et l'invite à reste... La Société populaire et répubhcaine de Redon félicite la Convention nationale sur le décret qui fixe les denrées de première nécessité, et l'invite à rester à son poste, jusqu'à ce qu'elle ait sauvé la patrie.
Suit Vadresse de la Société populaire de Redon (5). Suit Vadresse de la Société populaire de Redon (5).
« Redon, 8 octobre 1793, « Redon, 8 octobre 1793,
l'an II de la Répubhque française une et indivisib... l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
« Recevez, avec les sentiments de la plus vive allégresse, les témoignages de notre reconnaissance, à l'occasion du d...
...ixe le prix des denrées et marchandises de première nécessité.
« Recevez, avec les sentiments de la plus vive allégresse, les témoignages de notre reconnaissance, à l'occasion du décret qui fixe le prix des denrées et marchandises de première nécessité.
...isparaître les calculs des accapareurs, de ces sangsues de la ...irs; cette loi bienfaisante est rendue, son exécution va, pour toujours, faire disparaître les calculs des accapareurs, de ces sangsues de la
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 66. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 66.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23. p. 67. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23. p. 67.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 67. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 67.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 575
...169, plaquette I3y0, pièce 23. Bulletin de la Convention du 4e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793). Au lard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public (t. 7, p. 228). (2) Archives nationales, carton AFii 169, plaquette I3y0, pièce 23. Bulletin de la Convention du 4e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793). Au lard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public (t. 7, p. 228).
« Citoyens, ces jeunes soldats de la patrie ne sont déjà plus autour de nous, ils sont au poste où l'honneur at...
...incront les ennemis, et, le front ceint de lauriers, leurs armes teintes du sang d...
... ils en ont fait le serment, achèveront de terrasser les traîtres. Le calme et la ...
... qui soutiendront à jamais les-colonnes de l'Egalité où sont déjà gravés leurs droits, et la constitution qui arme les tyrans contre nous.
« Citoyens, ces jeunes soldats de la patrie ne sont déjà plus autour de nous, ils sont au poste où l'honneur attend tous les républicains, ils y vaincront les ennemis, et, le front ceint de lauriers, leurs armes teintes du sang des tyrans, en rentrant dans leurs foyers, ils en ont fait le serment, achèveront de terrasser les traîtres. Le calme et la paix naîtront, et la France ne connaîtra désormais que des hommes vraiment libres, qui soutiendront à jamais les-colonnes de l'Egalité où sont déjà gravés leurs droits, et la constitution qui arme les tyrans contre nous.
société, de ces vampires civils qui ne se sont enri... société, de ces vampires civils qui ne se sont enrichis que des sueurs du peuple et n'estimaient la Révolution qu'en raison du lucr...
... astucieux calculateurs, vous marchands de toute espèce, de toutes couleurs qui, à force d'agiotage...
...; vos crimes sont découverts, le glaive de la justice va enfin frapper vos têtes c...
« Et vous, criminels fournisseurs des armées, vous astucieux calculateurs, vous marchands de toute espèce, de toutes couleurs qui, à force d'agiotage, avez poussé à bout la vengeance nationale, tremblez; vos crimes sont découverts, le glaive de la justice va enfin frapper vos têtes coupables.
..., citoyens législateurs, les sentiments de la société populaire de Redon : ils sont ceux de tous les vrais républicains. « Tels sont, citoyens législateurs, les sentiments de la société populaire de Redon : ils sont ceux de tous les vrais républicains.
« Les membres de la correspondance de la Société populaire et républicaine de Redon. « Les membres de la correspondance de la Société populaire et républicaine de Redon.
...rateurs et procureur syndic du district de Saint-Affrique, département de l'Avey-ron, annoncent qu'à la voix des ...
... Pyrénées-Orientales, tous les citoyens de ce district se sont levés et divisés en...
Les administrateurs et procureur syndic du district de Saint-Affrique, département de l'Avey-ron, annoncent qu'à la voix des représentants du peuple députés auprès des Pyrénées-Orientales, tous les citoyens de ce district se sont levés et divisés en deux classes : la première a marché à l'ennemi, et la seconde poursuit les brig...
...rateurs et procureur syndic du district de Saint-Affrique (2). Suit la lettre des administrateurs et procureur syndic du district de Saint-Affrique (2).
...rateurs et procureur syndic du district de Saint-Affrique, département de VA-veyron, à la Convention nationale. Les administrateurs et procureur syndic du district de Saint-Affrique, département de VA-veyron, à la Convention nationale.
« Saint-Afîrique, le 27 septembre 1793, « Saint-Afîrique, le 27 septembre 1793,
l'an II de la République française. l'an II de la République française.
...rénées-Orientales annonçant les dangers de la patrie s'est fait entendre jusqu'à nous. A ce cri, les citoyens de ce district se sont levés, l'agriculteu...
..., plonger un fer meurtrier dans le sein de ceux qui tiennent dans leurs mains les poignards de la tyrannie, ils ont donc marché, et ma...
« La voix des représentants du peuple aux Pyrénées-Orientales annonçant les dangers de la patrie s'est fait entendre jusqu'à nous. A ce cri, les citoyens de ce district se sont levés, l'agriculteur a quitté sa charrue, le berger son troupeau, l'artisan son atelier. Allons, ont-ils dit, plonger un fer meurtrier dans le sein de ceux qui tiennent dans leurs mains les poignards de la tyrannie, ils ont donc marché, et marché tous. Les administrateurs du département ont prouvé qu'il existait des dang...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 61. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 61.
...ésentants du peuple près le département de la Gironde annoncent qu'ils ont fait arrêter, au milieu de Bordeaux, l'ex-député Du-châtel, un secrétaire de Brissot, un réfugié du Calvados, avec la femme de Puisaye, général du roi, Buzot, défait ...
...nt, et à procurer des vivres à la ville de Bordeaux, qui souffre depuis longtemps de la disette : ils font passer copie d'un...
...s ont suspendu provisoirement le départ de tout navire français ou étranger.
Les représentants du peuple près le département de la Gironde annoncent qu'ils ont fait arrêter, au milieu de Bordeaux, l'ex-député Du-châtel, un secrétaire de Brissot, un réfugié du Calvados, avec la femme de Puisaye, général du roi, Buzot, défait à Vernon; ils travaillent, disent-ils, à purger le pays des scélérats qui y abondent, et à procurer des vivres à la ville de Bordeaux, qui souffre depuis longtemps de la disette : ils font passer copie d'un arrêté dicté par les circonstances les plus impérieuses. Ayant appris que les aristocrates et les riches faisaient des chargements immenses pour l'étranger, ils ont suspendu provisoirement le départ de tout navire français ou étranger.
...ion au « Bulletin » et renvoi au comité de Salut public (1). Insertion au « Bulletin » et renvoi au comité de Salut public (1).
Suit le texte de la lettre des commissaires dans la Giro... Suit le texte de la lettre des commissaires dans la Gironde, d'après un document des Archives nationales (2).
...ésentants du peuple près le département de la Gironde, à la Convention nationale. G.-Alex. Ysabeau, Vwi des représentants du peuple près le département de la Gironde, à la Convention nationale.
« A La Réole, le 8 octobre 1793, « A La Réole, le 8 octobre 1793,
l'an II de la République. l'an II de la République.
« Dans l'absence de Tallien, qui est parti avec un détachement de cavalerie pour arrêter plusieurs conspirateurs, je m'empresse de vous annoncer que nous venons de faire arrêter, au milieu de Bordeaux, l'ex-député Duchâtel, un secrétaire de Brissot, espagnol de naissance, nommé Marchena, et un autre réfugié du Calvados, avec la femme de Pisay (3) général du « Dans l'absence de Tallien, qui est parti avec un détachement de cavalerie pour arrêter plusieurs conspirateurs, je m'empresse de vous annoncer que nous venons de faire arrêter, au milieu de Bordeaux, l'ex-député Duchâtel, un secrétaire de Brissot, espagnol de naissance, nommé Marchena, et un autre réfugié du Calvados, avec la femme de Pisay (3) général du
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 67. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 67.
(3) Il s'agit de Puisaye. (3) Il s'agit de Puisaye.
...t vos vues bienfaisantes. Consolidez la Constitution, achevez votre carrière et ne revenez p... ...ourage ne se laisse point abattre par les difficultés sans nombre qui contrarient vos vues bienfaisantes. Consolidez la Constitution, achevez votre carrière et ne revenez parmi nous recevoir les bénédictions du peuple qu'après avoir sauvé la patrie. Vo...

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 576
A La Réole, département de la Gironde, le 7 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisib... A La Réole, département de la Gironde, le 7 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
...Mercure universel [25° jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 252, col. 2]. (2) Applaudissements, d'après le Mercure universel [25° jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 252, col. 2].
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 392, p. 188), Y Auditeur national [n° 389 du 23e jour du l8r mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 3] et les Annales patriotiques et littéraires [n° 288 du 25* jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 1344, col. 2]. (1) Cet arrêté aurait été approuvé par la Convention, d'après le Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n° 392, p. 188), Y Auditeur national [n° 389 du 23e jour du l8r mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 3] et les Annales patriotiques et littéraires [n° 288 du 25* jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 1344, col. 2].
..., défait à Vernon. Nous vous promettons de livrer dans peu à la vengeance des lois...
...ous les députés fugitifs du Calvados et de la Vendée, ainsi que les généraux et le...
... fait arrêter, nous a donné tout le fil de la conjuration qui ahait son train, mal...
roi Buzot, défait à Vernon. Nous vous promettons de livrer dans peu à la vengeance des lois, des coupables encore plus fameux. Nous avons la preuve authentique que presque tous les députés fugitifs du Calvados et de la Vendée, ainsi que les généraux et leur état-major, sont à Bordeaux ou dans les environs. Un jeune homme, nommé Mahon, que j'ai reconnu ici pour avoir été attaché à Félix Wimpfen, et que j'ai fait arrêter, nous a donné tout le fil de la conjuration qui ahait son train, malgré la conversion subite et apparente des fédéralistes, avec lesquels les conjur...
..., soit à procurer des vivres à la ville de Bordeaux qui souffre depuis longtemps de la disette (1). La sécheresse extrême q...
...outes ces contrées, a retardé le succès de nos soins.
...Nous travaillons jour et nuit soit à purger le pays des scélérats qui y abondent, soit à procurer des vivres à la ville de Bordeaux qui souffre depuis longtemps de la disette (1). La sécheresse extrême qui se fait ressentir dans toutes ces contrées, a retardé le succès de nos soins.
...ous fournissent chaque jour des preuves de leur patience et de leur ardent patriotisme; encore quelque...
...oupables, et pour nous mettre au-dessus de toutes les considérations autres que cehe du triomphe de la Répubhque une et indivisible.
« Les vrais sans-culottes qui composent la majeure partie des Bordelais, nous fournissent chaque jour des preuves de leur patience et de leur ardent patriotisme; encore quelques jours et nous aurons, avec leur aide, dévoilé les intrigues, démasqué les hypo...
... être la dupe des apparences, et assez fermes pour ne jamais composer avec les coupables, et pour nous mettre au-dessus de toutes les considérations autres que cehe du triomphe de la Répubhque une et indivisible.
« P.-S. * Mon collègue Tallien arrive de sa tournée, où. s'il n'a pas réussi à arrêter de grands coupables, il a ranimé l'esprit ...
...tions vicieuses. Nous avons l'assurance de conserver à jamais à la Répubhque le département de la Gironde et la ville de Bordeaux, en suivant avec fermeté un pl...
« P.-S. * Mon collègue Tallien arrive de sa tournée, où. s'il n'a pas réussi à arrêter de grands coupables, il a ranimé l'esprit pubhc, et renouvelé plusieurs administrations vicieuses. Nous avons l'assurance de conserver à jamais à la Répubhque le département de la Gironde et la ville de Bordeaux, en suivant avec fermeté un plan approuvé par tous les vrais répubhcains (3).
...vention nationale près les départements de Les représentants du peuple, députés par la Convention nationale près les départements de
...t endroit, 1 Moniteur a supprimé la fin de la lettre de Tallien et d'Ysabeau. (1) A cet endroit, 1 Moniteur a supprimé la fin de la lettre de Tallien et d'Ysabeau.
la Dordogne, de Lot-et-Garonne, de la Gironde, et autres circonvoisins ; la Dordogne, de Lot-et-Garonne, de la Gironde, et autres circonvoisins ;
...nt été donnés par plusieurs répubhcains de Bordeaux, il se fait dans le port de cette viUe des chargements immenses pou...
...ntre-révolutionnaires, ont été mis hors de la loi;
Considérant que d'après les avis circonstanciés qui leur ont été donnés par plusieurs répubhcains de Bordeaux, il se fait dans le port de cette viUe des chargements immenses pour l'étranger; que cette mesure peut faire écouler en même temps des denrées infiniment précieuses à la France, et la fortune des individus qui, par leurs démarches contre-révolutionnaires, ont été mis hors de la loi;
Arrêtent que tout départ de navire français ou étranger demeure pro...
...te que ce soit, jusqu'à nouveaux ordres de la Convention nationale à laquelle le p...
Arrêtent que tout départ de navire français ou étranger demeure provisoirement suspendu sous quelque prétexte que ce soit, jusqu'à nouveaux ordres de la Convention nationale à laquelle le présent arrêté sera communiqué sans délai.
...é au commissaire ordonnateur provisoire de la Marine de Bordeaux, au directeur des Douanes, et ...
...seau stationnaire, lesquels sont requis de surveiller son exacte exécution (1).
Le présent arrêté sera signifié au commissaire ordonnateur provisoire de la Marine de Bordeaux, au directeur des Douanes, et au commandant du vaisseau stationnaire, lesquels sont requis de surveiller son exacte exécution (1).
Peyrend d'Herval, secrétaire de la Commission, commissaire des guerres. Peyrend d'Herval, secrétaire de la Commission, commissaire des guerres.
...culottes composant la Société populaire de Bayeux félicitent la Convention d'avoir eu le courage et la force de terrasser les serpents qui jetaient de toutes parts la discorde et la guerre c... Les sans-culottes composant la Société populaire de Bayeux félicitent la Convention d'avoir eu le courage et la force de terrasser les serpents qui jetaient de toutes parts la discorde et la guerre civile; ils l'invitent à continuer ses travaux pour sauver la République.
...culottes composant la Société populaire de Bayeux (3). Suit la lettre des sans-culottes composant la Société populaire de Bayeux (3).
...z dans votre sein des serpents sifflant de toutes parts le feu de la discorde et de la guerre civile. Yous avez eu le courage et la force de les terrasser, de les étouffer. Grâces immortelles vous s... « Depuis longtemps vous nourrissiez dans votre sein des serpents sifflant de toutes parts le feu de la discorde et de la guerre civile. Yous avez eu le courage et la force de les terrasser, de les étouffer. Grâces immortelles vous soient rendues.
...ple, législateurs, la Société populaire de Bayeux a commencé à s'épurer, et n'a pas peu contribué à l'arrestation de beaucoup de gens suspects et surtout de prêtres insermentés. « A votre exemple, législateurs, la Société populaire de Bayeux a commencé à s'épurer, et n'a pas peu contribué à l'arrestation de beaucoup de gens suspects et surtout de prêtres insermentés.
...t temps que les faibles dans le sentier de la hberté soient rassurés; que les intr... ... des patriotes qui coule depuis longtemps sur la frontière crie vengeance. Il est temps que les faibles dans le sentier de la hberté soient rassurés; que les intrigants, les fanatiques et les aristocrates tremblent; il est temps enfin que les...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 577
... les ennemis intérieurs du nouvel ordre de choses. Mille projets funestes à la hberté de la Convention et attentatoires à l'unité et à l'indivisibilité de la Répubhque nous étaient annoncés par ...
...n nous réunit aux autorités constituées de cette ville, et alors vous entendîtes la voix d'une foule de républicains égarés qui croyaient la ch...
...e était sauvée. Notre erreur ne fut pas de longue durée, nous vîmes bientôt le salut de la Répubhque dans les mouvements terribles et nécessaires du 31 mai, et l'Acte constitutionnel que nous avons accepté avec transport e...
...fut le gage assuré des intentions pures de cette Montagne tutélaire que les ennemis de la Répubhque avaient voulu saper dans s...
...ute, que nous ayons partagé des alarmes accréditées d'une manière effrayante par les ennemis intérieurs du nouvel ordre de choses. Mille projets funestes à la hberté de la Convention et attentatoires à l'unité et à l'indivisibilité de la Répubhque nous étaient annoncés par ceux-là sans doute, qui voulaient profiter d'une grande crise pour étouffer la hberté dans son berceau. Un premier élan nous réunit aux autorités constituées de cette ville, et alors vous entendîtes la voix d'une foule de républicains égarés qui croyaient la chose pubhque en danger, lors même que la patrie était sauvée. Notre erreur ne fut pas de longue durée, nous vîmes bientôt le salut de la Répubhque dans les mouvements terribles et nécessaires du 31 mai, et l'Acte constitutionnel que nous avons accepté avec transport et à l'unanimité, fut le gage assuré des intentions pures de cette Montagne tutélaire que les ennemis de la Répubhque avaient voulu saper dans ses fondements.
... vrais amis du peuple élevant l'édifice de son bonheur. N'ayant pas à nous reprocher aucun acte, aucune intention tendant à allumer la ...
...nationale, nous conservâmes la sécurité de l'innocence; mais la crainte d'avoir pe...
...pprobation. Nous ne vous parlerions pas de nos principes, si nos actions n'en attestaient la pureté; forts de ce témoignage, nous venons jurer en vos mains la haine de la royauté, l'extirpation du fédéralisme et le maintien de la hberté et de l'égahté républicaines à tout prix. Nou...
... a dictées et que vous dictera le salut de la patrie. Nous promettons iodi-viduehement de concourir à leur exécution de tout notre pouvoir, quel que soit notre...
... la vérité connue nous affermit sur la montagne pour y applaudir aux efforts des vrais amis du peuple élevant l'édifice de son bonheur. N'ayant pas à nous reprocher aucun acte, aucune intention tendant à allumer la guerre civile, à affaiblir l'action du gouvernement, à faire méconnaître la Convention nationale, nous conservâmes la sécurité de l'innocence; mais la crainte d'avoir perdu votre confiance^enraya souvent notre zèle, lors même que pour la regagner no...
...tte confiance et vous nous rendrez l'énergie qui, plusieurs fois, a reçu votre approbation. Nous ne vous parlerions pas de nos principes, si nos actions n'en attestaient la pureté; forts de ce témoignage, nous venons jurer en vos mains la haine de la royauté, l'extirpation du fédéralisme et le maintien de la hberté et de l'égahté républicaines à tout prix. Nous adhérons à toutes les lois révolutionnaires que vous a dictées et que vous dictera le salut de la patrie. Nous promettons iodi-viduehement de concourir à leur exécution de tout notre pouvoir, quel que soit notre poste, et
...culottes composant la Société populaire de Bayeux. « Les sans-culottes composant la Société populaire de Bayeux.
...squ'à ce que la République ait triomphé de ses ennemis. ...euple. Enfin, leur vœu est que la Convention tienne les rênes du gouvernement jusqu'à ce que la République ait triomphé de ses ennemis.
« Castres, le 27 septembre 1793, « Castres, le 27 septembre 1793,
l'an II de la Répubhque française une et indivisib... l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
...ationale, nous firent voir la violation de la souveraineté du peuple efc de la représentation nationale dans les év... ...ts infidèles, notre amour pour la hberté, notre attachement pour la Convention nationale, nous firent voir la violation de la souveraineté du peuple efc de la représentation nationale dans les événements des journées des 31 mai et 2 juin qui ont sauvé la Répubhque.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 63. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 63.
... l'époque où la Répubhque aura triomphé de ses ennemis extérieurs et intérieurs. ...ous exprimons notre vœu pour que vous reteniez les rênes du gouvernement jusqu'à l'époque où la Répubhque aura triomphé de ses ennemis extérieurs et intérieurs.
Le conseil général de la commune de Castres emploie les mêmes motifs que le... Le conseil général de la commune de Castres emploie les mêmes motifs que le département du Tarn, pour rétracter ses erreurs sur l'insurrection du 31 mai; e...
Suit l'adresse du conseil général de la commune de Castres (2). Suit l'adresse du conseil général de la commune de Castres (2).
Adresse du conseil général de la commune de Castres, à la Convention nationale. Adresse du conseil général de la commune de Castres, à la Convention nationale.
« 25 septembre 1793, « 25 septembre 1793,
...est naturel à des répubhcains idolâtres de leur patrie et de la hberté; nous faisons aujourd'hui l'a...
... nous pouvons, du moins, nous applaudir de la
...s, des alarmes que la malveillance avait su nous inspirer. Ce premier mouvement est naturel à des répubhcains idolâtres de leur patrie et de la hberté; nous faisons aujourd'hui l'aveu sincère d'une erreur que nous avons abjurée depuis longtemps ; si nous sommes coupables d'avoir précipité notre jugement sur la révolution salutaire du 31 mai, nous pouvons, du moins, nous applaudir de la
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 578
« Au quartier général de Limonest, le 10 octobre 1793, « Au quartier général de Limonest, le 10 octobre 1793,
... lettre [séance du 21e jour du 1er mois de l'an II (samedi 12 octobre 1793)], p. 462. (3) Voy. ci-dessus cette lettre [séance du 21e jour du 1er mois de l'an II (samedi 12 octobre 1793)], p. 462.
... 1527, pièce 26. — Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public (t. 7, p. 351). (2) Archives nationales, carton AFii 185, plaquette 1527, pièce 26. — Aulard : Recueil des actes et de la correspondance du comité de Salut public (t. 7, p. 351).
pureté de nos intentions'^et du désir constant que nous avons manifesté de rester étroitement unis à la Convention nationale; — que l'éponge de l'oubli anéantisse, s'il est possible, ...
...me coupable qui, dans les grandes cités de la Répubhque, a enfanté les crimes du fédérahsme et les horreurs de la guerre civile. — Nous rétractons for...
... nous avons donné à ces vains monuments de défiance envers la représentation nationale, nous adhérons de bonne foi à tous les décrets, à toutes les mesures que le salut de lia patrie a commandés depuis le 31 mai...
...vaste carrière à parcourir, le vaisseau de l'Etat vogue à pleines voiles sur une m...
... pleine d'écueils. Ce n'est pas au fort de la tempête qu'un pilote habile peut aba...
pureté de nos intentions'^et du désir constant que nous avons manifesté de rester étroitement unis à la Convention nationale; — que l'éponge de l'oubli anéantisse, s'il est possible, toutes ces adresses, tous ces arrêtés qui furent l'ouvrage d'un enthousiasme coupable qui, dans les grandes cités de la Répubhque, a enfanté les crimes du fédérahsme et les horreurs de la guerre civile. — Nous rétractons formellement l'adhésion que nous avons donné à ces vains monuments de défiance envers la représentation nationale, nous adhérons de bonne foi à tous les décrets, à toutes les mesures que le salut de lia patrie a commandés depuis le 31 mai. Mais, citoyens représentants, il vous reste encore une vaste carrière à parcourir, le vaisseau de l'Etat vogue à pleines voiles sur une mer orageuse et pleine d'écueils. Ce n'est pas au fort de la tempête qu'un pilote habile peut abandonner le gouvernail à des mains inexpérimentées.
Restez donc à votrè poste, au nom de la patrie en danger, que la Montagne, o...
.... Voilà, citoyens représentants, le vœu de tous les vrais républicains, nous nous faisons gloire de vous exprimer nos sentiments et un devoir de les inspirer à tous nos concitoyens.
Restez donc à votrè poste, au nom de la patrie en danger, que la Montagne, ou pour mieux dire la Convention reste inébranlable comme un roc majestueux autour duquel viendront se briser tous les projets des aristocrates et des fédéralistes. Voilà, citoyens représentants, le vœu de tous les vrais républicains, nous nous faisons gloire de vous exprimer nos sentiments et un devoir de les inspirer à tous nos concitoyens.
« -Lecture ayant été faite de cette adresse en présence des citoyens ... « -Lecture ayant été faite de cette adresse en présence des citoyens assemblés, des applaudissements universels ont manifesté leurs sentiments par un...
...toyen Nabord Odenhal, gendarme national de la 17e division de la Moselle, expose que, pour se procurer un cheval et s'équiper, il a été obligé de vendre le peu d'héritages qu'il avait à...
...s courses journalières qu'il est obligé de faire, et il lui est impossible de s'en procurer un autre.
Le citoyen Nabord Odenhal, gendarme national de la 17e division de la Moselle, expose que, pour se procurer un cheval et s'équiper, il a été obligé de vendre le peu d'héritages qu'il avait à Saint-Avold; ce cheval se trouve aujourd'hui ruiné par les courses journalières qu'il est obligé de faire, et il lui est impossible de s'en procurer un autre.
Renvoyé au comité de la guerre (1). Renvoyé au comité de la guerre (1).
...ministrateurs du directoire du district de Lisieux, département du Calvados, annon... Les administrateurs du directoire du district de Lisieux, département du Calvados, annoncent que les biens des émigrés, mis en vente dans leur district, estimés 381,060...
...ministrateurs du directoire du district de Lisieux (3). Suit la lettre des administrateurs du directoire du district de Lisieux (3).
...ministrateurs du directoire du district de Lisieux, département du Calvados, au citoyen Président de la Convention nationale. Les administrateurs du directoire du district de Lisieux, département du Calvados, au citoyen Président de la Convention nationale.
« Lisieux, le 1er jour de la 3e décade de la 2 e année de la Répubhque française une et indivisib... « Lisieux, le 1er jour de la 3e décade de la 2 e année de la Répubhque française une et indivisible.
« Pressés par l'heure de la poste, nous n'avons « Pressés par l'heure de la poste, nous n'avons
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 68.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69.
que le temps de vous annoncer que les biens des émigrés...
...dans notre district, estimés à la somme de 381.060 livres, ont été vendus celle de 614.000 livres et adjugés aux cris mille fois répétés de Vive la République.
que le temps de vous annoncer que les biens des émigrés, mis en vente aujourd'hui dans notre district, estimés à la somme de 381.060 livres, ont été vendus celle de 614.000 livres et adjugés aux cris mille fois répétés de Vive la République.
...n-Louis Bénard, demeurant en la commune de Pressagny-1'Orgueilleux, district des Andelys, département de l'Eure, en a acquis pour 419,600 hvres....
...et il a été reconduit chez lui aux cris de Vive la République, et au bruit des tam...
« Le premier adjudicataire, nommé Jean-Louis Bénard, demeurant en la commune de Pressagny-1'Orgueilleux, district des Andelys, département de l'Eure, en a acquis pour 419,600 hvres. On lui a présenté un bouquet, et il a été reconduit chez lui aux cris de Vive la République, et au bruit des tambours.
...f-Randon, représentant du peuple auprès de l'armée de Lyon, annonce que les poursuites dirigé...
...rs armes dans les vignes; tout le reste de leur train en artillerie, en vivres et ...
Châteauneuf-Randon, représentant du peuple auprès de l'armée de Lyon, annonce que les poursuites dirigées contre les rebelles ont été si actives que les deux colonnes qu'ils formaient...
...persées : 600 ont été tués; 600 autres se sont rendus, après avoir abandonné leurs armes dans les vignes; tout le reste de leur train en artillerie, en vivres et en trésor, a été pris.
...on au « Bulletin », et renvoi au comité de Salut public (1). Insertion au « Bulletin », et renvoi au comité de Salut public (1).
Suit le texte de la lettre de Châteauneuf-Randon, d'après la minute q... Suit le texte de la lettre de Châteauneuf-Randon, d'après la minute qui se trouve aux Archives nationales (2).
l'an II de la République une et indivisible. l'an II de la République une et indivisible.
...on, d'assurer à la Répubhque les restes de cette malheureuse ville après 60 jours de siège, et les malheureux habitants oppr... « Ce n'était pas assez d'entrer dans Lyon, d'assurer à la Répubhque les restes de cette malheureuse ville après 60 jours de siège, et les malheureux habitants opprimés par 3,000 contre-révolutionnaires. Il fallait encore les poursuivre, les ta...
...ait notre combat avec eux à leur sortie de vive force par Vaize, la prise de leurs lingots en or efc en argent et 40... « Par ma lettre d'hier (3), le post-scriptum vous annonçait notre combat avec eux à leur sortie de vive force par Vaize, la prise de leurs lingots en or efc en argent et 400 d'entre eux tués.
... furent poursuivis par les détachements de la Charente, de la Côte-d'Or, de l'Ariège et des Gravilliers, du premier régiment d'hussards, du 9e et 18e de dragons et de ci-devant Pologne cavalerie, dont la pl... « Mais ceUe-ci vous annoncera que sur-le-champ ils furent poursuivis par les détachements de la Charente, de la Côte-d'Or, de l'Ariège et des Gravilliers, du premier régiment d'hussards, du 9e et 18e de dragons et de ci-devant Pologne cavalerie, dont la plupart étaient entrés les premiers à Lyon avec le général Doppet et moi. Revercho...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 579
...ational [n° 389 du 25" jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 2]. (1) Applaudissements, d'après l'Auditeur national [n° 389 du 25" jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 2].
attaché au camp de Limonest formé en face de Vaize a bientôt fait réunir toutes ses ... attaché au camp de Limonest formé en face de Vaize a bientôt fait réunir toutes ses forces pour courir après ces scélérats qui, suivant tous les rapports, ne devaie...
... avoir délivré les infortunées victimes de leur amour pour les journées des 29 mai et 2 juin qui étaient dans les prisons de Roanne, et les différents prisonniers qui étaient à Pierre-Seise, tels que la mère de Javogues, son oncle et autres, et après l'arrivée de Couthon, Maignet, Laporte, Bassal et de Javogues, Reynaud et Dubois-Crancé dans... « Je l'ai rejoint après avoir délivré les infortunées victimes de leur amour pour les journées des 29 mai et 2 juin qui étaient dans les prisons de Roanne, et les différents prisonniers qui étaient à Pierre-Seise, tels que la mère de Javogues, son oncle et autres, et après l'arrivée de Couthon, Maignet, Laporte, Bassal et de Javogues, Reynaud et Dubois-Crancé dans Lyon.
...e a été si active que les deux colonnes de ces rebelles ont été dispersées, que 60...
...rs armes dans les vignes, tout le reste de leur train en artillerie, en vivres et ...
...n assignats... On estime la destruction de ces contre-révolutionnaires, depuis leur sortie de Vaize, à 1,200 et à 600 prisonniers ; c...
..., et si l'on peut croire à la sincérité de quelques rapports dans une ville si lon...
... n étaient que 1,800 à 2,000 en sortant de Lyon. Leur entière destruction qui sera poursuivie jusqu'à ce qu'il n'en existe plus de trace déterminera seule cette incertitu...
« La poursuite a été si active que les deux colonnes de ces rebelles ont été dispersées, que 600 ont été tués, que 600 autres se sont rendus après avoir abandonné leurs armes dans les vignes, tout le reste de leur train en artillerie, en vivres et en trésor a été pris. Ce dernier était composé d'un million en assignats... On estime la destruction de ces contre-révolutionnaires, depuis leur sortie de Vaize, à 1,200 et à 600 prisonniers ; cependant un plus grand nombre d'armes a été ramassé, et si l'on peut croire à la sincérité de quelques rapports dans une ville si longtemps rebelle, ils n étaient que 1,800 à 2,000 en sortant de Lyon. Leur entière destruction qui sera poursuivie jusqu'à ce qu'il n'en existe plus de trace déterminera seule cette incertitude... Quoiqu'il en soit, le tocsin a sonné partout et les habitants des campagne...
« Lorsque je suis parti de Lyon, le plus grand ordre régnait dans ... « Lorsque je suis parti de Lyon, le plus grand ordre régnait dans l'armée; le peuple la bénissait et nos embrassements se confondaient, en même te...
...et et moi reoevons une lettre du comité de Salut publio, avec le décret qui rappel... « Maignet et moi reoevons une lettre du comité de Salut publio, avec le décret qui rappelle nos collègues Dubois-Crancé et Gauthier.
...nvention nationale des détails du siège de Lyon; quant à moi qui ai parcouru tous les divers camps formés pour la réduction de cette ville et qui, malgré la marche ac...
... droite du Rhône jusqu'à la rive droite de la Saône, la gloire qu'elle s'est acquise en forçant dix-sept redoutes pour entrer de vive force par Sainte-Foix, Saint-Just,...
...a Convention nationale qu'aucune mesure de tactique militaire n'avait été négligée...
...es envoyés avant nous pour la réduction de cette ville, que l'état dans lequel nou...
...mentés avaient tiré le plus grand parti de défenses que la nature avait préparées,...
« Tous mes collègues se réuniront pour instruire la Convention nationale des détails du siège de Lyon; quant à moi qui ai parcouru tous les divers camps formés pour la réduction de cette ville et qui, malgré la marche active et populaire que j'ai suivie avec Couthon et Maignet et qui ai partagé avec l'armée marchant sur Lyon en s'étendant depuis la rive droite du Rhône jusqu'à la rive droite de la Saône, la gloire qu'elle s'est acquise en forçant dix-sept redoutes pour entrer de vive force par Sainte-Foix, Saint-Just, Fourvières et Perrache, à Lyon; quant à moi, dis-je, qui suis la profession militaire depuis 22 ans, j'ose affirmer à la Convention nationale qu'aucune mesure de tactique militaire n'avait été négligée par nos collègues envoyés avant nous pour la réduction de cette ville, que l'état dans lequel nous la trouvons en est une preuve convaincante, mais qu'aussi sa position topographique, dont des contre-révolutionnaires habiles et expérimentés avaient tiré le plus grand parti de défenses que la nature avait préparées, ne pouvait être réduite que
Les citoyennes républicaines de la ville d'Is-singeaux, district de Monistrol, adressent leurs vœux pour qu... Les citoyennes républicaines de la ville d'Is-singeaux, district de Monistrol, adressent leurs vœux pour que la sainte Montagne n'abandonne pas les rênes du gouvernement, tant que la patr...
« Organe de l'être suprême, étonnées de tes merveilles, et plus satisfaites encore de ,toi que Cinéas l'était des sénateurs romains, les républicaines de la ville d'issingeaux viennent te prier instamment de tenir toujours les rênes du gouvernemen...
...tteraient en d'autres mains et le salut de la République serait en danger.
« Organe de l'être suprême, étonnées de tes merveilles, et plus satisfaites encore de ,toi que Cinéas l'était des sénateurs romains, les républicaines de la ville d'issingeaux viennent te prier instamment de tenir toujours les rênes du gouvernement; nous t'en supplions, ne les cède pas, elles flotteraient en d'autres mains et le salut de la République serait en danger.
« Premier sénat de l'univers, la terreur du méchant et le ...
... toi-même, nous t'en conjurons, l'œuvre de notre rédemption, et ne crains pas le c...
...s, tes amis veillent, et tu es à l'abri de tous les maux.
« Premier sénat de l'univers, la terreur du méchant et le protecteur des âmes honnêtes, toi qui as été choisi sur l'élite des hommes pour ...
...r et rendre l'espèce humaine à la raison, sape jusqu'aux racines du mal et finis toi-même, nous t'en conjurons, l'œuvre de notre rédemption, et ne crains pas le calvaire, tu n'y monteras jamais, tes amis veillent, et tu es à l'abri de tous les maux.
... dans tes principes sacrés, et, du haut de ton sommet, tu as fait entendre et sent...
... droits imprescriptibles qui est la loi de la nature, seule toujours vraie et seule toujours juste et pure. Et toi, habitant de la première cité du monde, plus heureux...
...n ce que tu ne t'es jamais transfigurée, toujours uniforme, tu n'as jamais varié dans tes principes sacrés, et, du haut de ton sommet, tu as fait entendre et sentir à tous les cœurs leurs droits imprescriptibles qui est la loi de la nature, seule toujours vraie et seule toujours juste et pure. Et toi, habitant de la première cité du monde, plus heureux que Thèbes, nous avons en toi autant d'Epaminondas.
...nnaître, finis, avec nos représentants, de te combler de gloire, redouble d'énergie, garde nuit ...
...caractères ineffaçables sont les droits de tous et le code des habitants d'un pôle à l'autre; extermine cette horde de philistins qui voudraient porter leurs ...
...ous sommes autant d'aminadabé (sic) que de républicains. Tu resteras avec nous et ...
...parle, toi qui es en tout plus grand que les héros que l'histoire nous a fait connaître, finis, avec nos représentants, de te combler de gloire, redouble d'énergie, garde nuit et jour le sanctuaire des lois ; les tables où elles sont écrites en caractères ineffaçables sont les droits de tous et le code des habitants d'un pôle à l'autre; extermine cette horde de philistins qui voudraient porter leurs mains sacrilèges sur l'arche sainte qui renferme les vérités célestes, mais nous sommes autant d'aminadabé (sic) que de républicains. Tu resteras avec nous et seras transmise à nos derniers neveux pour qu'ils apprennent où vont leurs limit...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 580
...ciété populaire et fraternelle des amis de la hberté et de l'égalité, séante à Verdun, attendait a...
...mpatience, pour vous en féhciter, votre acte d'accusation contre vos collègues prévenus d'avoir conspiré contre l'unité de la Répubhque et la hberté du peuple fra...
...ous avez montrée dans votre séance du 3 de ce mois, prouve à l'univers votre impartialité et votre dévouement à la cause de l'égahté.
« La Société populaire et fraternelle des amis de la hberté et de l'égalité, séante à Verdun, attendait avec la plus vive impatience, pour vous en féhciter, votre acte d'accusation contre vos collègues prévenus d'avoir conspiré contre l'unité de la Répubhque et la hberté du peuple français. Nos vœux sont exaucés; l'énergie que vous avez montrée dans votre séance du 3 de ce mois, prouve à l'univers votre impartialité et votre dévouement à la cause de l'égahté.
de tous les pays, ceux tant vantés de la Grèce ont-ils jamais eu de rapports avec toi? Tes hauts faits et t...
...re te dresseront des monuments éternels de reconnaissance. 0 fameux aréopage qui joint à la sagesse de Minerve et à la justice de Minos, l'héroïsme de Codrus ! Ainsi que lui tu donnerais ta ...
... ton parti, mais tu n' es pas le maître de tes jours, tu nous les dois et la mort ...
... debout pour foudroyer tes ennemis, et, de concert avec nous, la main d'une Parque amie écartera loin de toi le ciseau fatal. Oui, un génie cons...
...réside sur tes jours, tel est le destin de l'homme de bien, et lorsque les dieux t'appelleron...
...r qui t'est destiné, et qui est le prix de tes vertus ; et pour ajouter à ton bonh...
de tous les pays, ceux tant vantés de la Grèce ont-ils jamais eu de rapports avec toi? Tes hauts faits et tes vertus supérieures aux leurs ont effacé leur mémoire, et la tienne vivra dans les temps les plus reculés, et la race présente et future te dresseront des monuments éternels de reconnaissance. 0 fameux aréopage qui joint à la sagesse de Minerve et à la justice de Minos, l'héroïsme de Codrus ! Ainsi que lui tu donnerais ta vie pour sauver ton parti, mais tu n' es pas le maître de tes jours, tu nous les dois et la mort fuira devant toi; tu en as pour garant les répubhcains qui sont tous debout pour foudroyer tes ennemis, et, de concert avec nous, la main d'une Parque amie écartera loin de toi le ciseau fatal. Oui, un génie conservateur préside sur tes jours, tel est le destin de l'homme de bien, et lorsque les dieux t'appelleront, tes ombres chéries s'envoleront vers l'Olympe, séjour qui t'est destiné, et qui est le prix de tes vertus ; et pour ajouter à ton bonheur, tu seras l'astre des générations'à venir; l'œil fixé sur toi, tu seras à ja...
...osant le conseil général du département de l'Aveyron, informent les citoyens députés de ce département, qu'ils ont déjà fourni,... Les administrateurs composant le conseil général du département de l'Aveyron, informent les citoyens députés de ce département, qu'ils ont déjà fourni, sur la première classe, 35 compagnies à l'armée des Pyrénées-Orientales, et qu'...
Suit le texte de la lettre des administrateurs de l'Aveyron, d'après la minute gui se tro... Suit le texte de la lettre des administrateurs de l'Aveyron, d'après la minute gui se trouve aux Archives nationales (2).
...urs composant le conseil du département de l'Aveyron, à leurs concitoyens les dépu... Les administrateurs composant le conseil du département de l'Aveyron, à leurs concitoyens les députés du même département à la Convention nationale.
i « Eodez, le 4 octobre 1793, i « Eodez, le 4 octobre 1793,
de la Répubhque une et indivi-> • sible. de la Répubhque une et indivi-> • sible.
...ladite armée, qui requiert les citoyens de la première classe; il en partira encor...
...ment nécessaire pour voler à la défense de nos frontières méridionales, aider à ch...
...artir au premier besoin. Pour l'honneur de notre département nous voudrions qu'il
... des Pyrénées-Orientales, en vertu d'un arrêté des représentants du peuple près ladite armée, qui requiert les citoyens de la première classe; il en partira encore bien d'autres qui n'attendent que l'équipement nécessaire pour voler à la défense de nos frontières méridionales, aider à chasser ou écraser les vils suppôts du despote espagnol. La deuxième classe s'organise pour partir au premier besoin. Pour l'honneur de notre département nous voudrions qu'il
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 43, p. 60. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 43, p. 60.
...re qui annonce que, dans le département de l'Aveyron, la première classe est parti... Bo fait lecture d'une lettre qui annonce que, dans le département de l'Aveyron, la première classe est partie pour l'armée des Pyrénées et que la seconde classe s'organise pour être prête ...
La Société populaire de Verdun félicite la Convention nationale...
...révenus d'avoir conspiré contre l'unité de la République et la liberté du peuple f...
La Société populaire de Verdun félicite la Convention nationale du décret d'accusation contre les députés prévenus d'avoir conspiré contre l'unité de la République et la liberté du peuple français.
...ous avez montrée dans votre séance du 3 de ce mois prouve à l'univers votre impartialité et votre dévouement à la cause de l'égalité. Nos vœux, disent-ils, sont exaucés; l'énergie que vous avez montrée dans votre séance du 3 de ce mois prouve à l'univers votre impartialité et votre dévouement à la cause de l'égalité.
Suit l'adresse de la Société populaire de Verdun-sur-Meuse (3). Suit l'adresse de la Société populaire de Verdun-sur-Meuse (3).
La Société populaire de Verdun-sur-Meuse, à la Convention natio... La Société populaire de Verdun-sur-Meuse, à la Convention nationale.
« Montagne sacrée de la Convention, d'où partira le salut de la patrie, nous t'avons déjà demandé de rester à ton poste jusqu'après son dang... « Montagne sacrée de la Convention, d'où partira le salut de la patrie, nous t'avons déjà demandé de rester à ton poste jusqu'après son danger; nous te renouvelons notre prière; sois toujours la même et nos ennemis seron...
... ne respirent que l'amour le plus saint de la patrie; et comme tous les élans de notre âme ne tendent qu'au maintien de la hberté, de l'égahté, de l'unité et de l'indivisibilité de la Répubhque pour lesquelles nous périrons, s'il le faut, de même nos cœurs ne sont remplis que de la haine la plus implacable contre les ... « Connaissez, législateurs, nos principes et nos sentiments; ils ne respirent que l'amour le plus saint de la patrie; et comme tous les élans de notre âme ne tendent qu'au maintien de la hberté, de l'égahté, de l'unité et de l'indivisibilité de la Répubhque pour lesquelles nous périrons, s'il le faut, de même nos cœurs ne sont remplis que de la haine la plus implacable contre les tyrans et les fédérahstes.
« Voilà notre profession de foi, malheur à qui y serait infidèle. « Voilà notre profession de foi, malheur à qui y serait infidèle.
« Le président de la Société, « Le président de la Société,
...rnal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n» 392, p. 189). (1) Journal des Débats et des Décrets (octobre 1793, n» 392, p. 189).
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 69.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 581
« Après avoir donné une constitution répubhcaine à la France, il vous reste encore un grand devoir à remphr. Le vaisseau de la Répubhque lancé par vos mains hardie...
... qui, jusqu'ici, l'ont dirigé avec tant de succès vers le port, malgré les orages et les tempêtes qui l'assiègent de toutes parts. L'Europe entière a les ye...
...hbre en dépit des despotes insolents et de leurs lâches satellites. Etonnée de leur courage prodigieux, elle épie avec...
« Après avoir donné une constitution répubhcaine à la France, il vous reste encore un grand devoir à remphr. Le vaisseau de la Répubhque lancé par vos mains hardies sur une mer environnée d'écueils, a besoin des sages pilotes qui, jusqu'ici, l'ont dirigé avec tant de succès vers le port, malgré les orages et les tempêtes qui l'assiègent de toutes parts. L'Europe entière a les yeux fixés sur les mandataires d'une grande nation qui a juré d'être hbre en dépit des despotes insolents et de leurs lâches satellites. Etonnée de leur courage prodigieux, elle épie avec inquiétude leur contenance pour savoir si leur persévérance sera égale à leur f...
« Citoyens législateurs, c'est de votre constance et de votre opiniâtreté que dépend la liberté de toute l'Europe. Le peuple souverain de la France vous a chargé de lui donner une constitution hbre; vous la lui avez donnée. Aujourd'...
... en particulier le vœu formel et exprès de la
« Citoyens législateurs, c'est de votre constance et de votre opiniâtreté que dépend la liberté de toute l'Europe. Le peuple souverain de la France vous a chargé de lui donner une constitution hbre; vous la lui avez donnée. Aujourd'hui il vous donne un nouveau mandat pour que vous restiez à votre poste jusqu'à ce que ses ennemis aient évacué son territoire, et c'est en particulier le vœu formel et exprès de la
...ésentants du peuple dans le département de Seine-et-Oise, informent la Convention ...
...e la plus brillante jeunesse se propose de défiler sous ses yeux, et de faire retentir le temple de la Liberté des cris de vive la République ! vive la Convention...
...ne! Mais nous ne cesserons, disent-ils, de vous le répéter : malgré les recherches les plus exactes, nous manquons de fusils.
Les représentants du peuple dans le département de Seine-et-Oise, informent la Convention nationale que la plus brillante jeunesse se propose de défiler sous ses yeux, et de faire retentir le temple de la Liberté des cris de vive la République ! vive la Convention! vive la Montagne! Mais nous ne cesserons, disent-ils, de vous le répéter : malgré les recherches les plus exactes, nous manquons de fusils.
...ion au « Bulletin » et renvoi au comité de Salut public (1). Insertion au « Bulletin » et renvoi au comité de Salut public (1).
...ésentants du peuple dans le département de Seine-et-Oise (2). Suit la lettre des représentants du peuple dans le département de Seine-et-Oise (2).
...s du peuple députés dans le département de Seine-et-Oise, à la Convention national... Les représentants du peuple députés dans le département de Seine-et-Oise, à la Convention nationale.
Versailles, 23 du 1er mois, l'an II de la Répubhque une et indivisible. Versailles, 23 du 1er mois, l'an II de la Répubhque une et indivisible.
« Nous jouissons enfin de la satisfaction de pouvoir offrir à la représentation nationale les premiers de la première réquisition dans le département de Seine-et-Oise. La brillante jeunesse qu...
...us vos yeux va faire retentir le temple de la hberté des cris de Vive la République, vive la Convention,...
...exprimeront leur sont communs avec ceux de leurs frères qui s'apprêtent à les suivre; mais nous ne cesserons de vous le répéter, malgré les recherches les plus exactes, nous manquons de fusils. Nous vous avons demandé déjà deux fois 8.000 fusils de calibre à prendre dans les 60.000 qui s...
...ions; nous les avons demandés au comité de Salut pubhc, au ministre de la guerre, et nous ne cesserons de les demander. Ordonnez qu'ils nous soie...
...dée, sous un mois, 12.000 hommes pleins de feu, d'énergie, entièrement dévoués à la cause de la hberté, auront volé à la frontière d...
« Nous jouissons enfin de la satisfaction de pouvoir offrir à la représentation nationale les premiers de la première réquisition dans le département de Seine-et-Oise. La brillante jeunesse qui va défiler sous vos yeux va faire retentir le temple de la hberté des cris de Vive la République, vive la Convention, vive la Montagne. Les sentiments qu'ils vous exprimeront leur sont communs avec ceux de leurs frères qui s'apprêtent à les suivre; mais nous ne cesserons de vous le répéter, malgré les recherches les plus exactes, nous manquons de fusils. Nous vous avons demandé déjà deux fois 8.000 fusils de calibre à prendre dans les 60.000 qui sont à Paris et qui exigent des réparations; nous les avons demandés au comité de Salut pubhc, au ministre de la guerre, et nous ne cesserons de les demander. Ordonnez qu'ils nous soient déhvrés. Notre atelier d'armes est en pleine activité, et si notre demande est accordée, sous un mois, 12.000 hommes pleins de feu, d'énergie, entièrement dévoués à la cause de la hberté, auront volé à la frontière du Nord.
Emmanuel Grouchy, général de brigade employé à l'armée des Côtes de Brest, suspendu de ses fonctions le 8 octobre (vieux style), fait part de la douleur qu'il éprouve de n'être plus utile à son pays : « Quoiqu...
...ellerai, dit-il, que j'ai eu le bonheur de sceller de mon sang la cause sacrée du peuple : je...
...ins sévère le gouvernement me permettra de combattre encore pour le triomphe de la liberté et de l'égahté » (3).
Emmanuel Grouchy, général de brigade employé à l'armée des Côtes de Brest, suspendu de ses fonctions le 8 octobre (vieux style), fait part de la douleur qu'il éprouve de n'être plus utile à son pays : « Quoique issu d'une caste privilégiée, je me rappellerai, dit-il, que j'ai eu le bonheur de sceller de mon sang la cause sacrée du peuple : je me flatterai même qu'un jour moins sévère le gouvernement me permettra de combattre encore pour le triomphe de la liberté et de l'égahté » (3).
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 70. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 70.
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 70. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 70.
« Pères de la patrie, « Pères de la patrie,
« Une grande mesure de sûreté pubhque a peut-être exigé impérieusement l'éloignement de tous les ci-devant nobles, des places c...
...fonde, dans la douleur que j'éprouverai de n'être plus utile à.mon pays; je me rappellerai que j'ai eu le bonheur de sceller de mon sang la cause du peuple, mes peines...
...ns sévère, le gouvernement me permettra de combattre encore pour le triomphe de la Liberté et de l'Égalité.
« Une grande mesure de sûreté pubhque a peut-être exigé impérieusement l'éloignement de tous les ci-devant nobles, des places civiles et militaires. Soumis avec respect aux déterminations du gouvernement, je vais rentrer dans la nullité la plus profonde, dans la douleur que j'éprouverai de n'être plus utile à.mon pays; je me rappellerai que j'ai eu le bonheur de sceller de mon sang la cause du peuple, mes peines alors seront adoucies, et quand je voudrai soutenir mon courage, je me flatterai qu'un jour moins sévère, le gouvernement me permettra de combattre encore pour le triomphe de la Liberté et de l'Égalité.
« Emmanuel G-rouchy, général de brigade, employé à l'armée des Côtes de Brest, suspendu de ses fonctions. « Emmanuel G-rouchy, général de brigade, employé à l'armée des Côtes de Brest, suspendu de ses fonctions.
« Nantes, le 8 octobre- 1793, « Nantes, le 8 octobre- 1793,
l'an II de la Répubhque française une et indivisib... l'an II de la Répubhque française une et indivisible. »
La Société populaire et les 11 sections de la commune d'Orléans invitent la Conven... La Société populaire et les 11 sections de la commune d'Orléans invitent la Convention nationale à rester à son poste.
Suit l'adresse de la Société populaire et des sections de la commune d'Orléans (3). Suit l'adresse de la Société populaire et des sections de la commune d'Orléans (3).
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 70. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 70.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 582
« De Cressy, département de la Somme, district d'Abbeville, le 11 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française, une et indivisi... « De Cressy, département de la Somme, district d'Abbeville, le 11 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française, une et indivisible.
La Société populaire de Cressy, département de la Somme, district d'Abbeville, invite ...
...te maintenue subsiste jusqu'à ce que la Constitution ait, par ses rayons lumineux, éclairé n...
...i, par votre surveillance, la propriété de l'aimant, non pas d'attirer le fer, mais d'attirer les têtes de tous les traîtres à la nation.
La Société populaire de Cressy, département de la Somme, district d'Abbeville, invite également la Convention à rester à son poste; mais elle désire que cette maintenue subsiste jusqu'à ce que la Constitution ait, par ses rayons lumineux, éclairé non seulement l'Europe entière, mais toutes les quatre parties du monde. Quant à ...
...du dedans, faites, dit-elle, agir l'ange exterminateur, la guillotine: donnez-lui, par votre surveillance, la propriété de l'aimant, non pas d'attirer le fer, mais d'attirer les têtes de tous les traîtres à la nation.
...ang des Français que les anthropophages de l'Amérique. Mais, grâce à l'Etre suprême qui se joue de tous leurs noirs complots qui, par votr...
...à votre poste jusqu'à ce que notre sage constitution ait, par ses rayons lumineux, éclairé, ...
...i, par votre surveillance, la propriété de l'aimant, non pas d'attirer le fer, mai...
...u'à nous livrer à tous nos féroces ennemis qui paraissent être aussi avides du sang des Français que les anthropophages de l'Amérique. Mais, grâce à l'Etre suprême qui se joue de tous leurs noirs complots qui, par votre sage surveillance, en découvrant toutes leurs trames ; c'est pourquoi notre société vous fait parvenir son adresse pour vous inviter à rester à votre poste jusqu'à ce que notre sage constitution ait, par ses rayons lumineux, éclairé, non seulement, l'Europe entière, mais toutes les quatre parties du monde. Quant à nos ennemis du dedans, faites agir l'ange exterminateur : la guillotine; donnez-lui, par votre surveillance, la propriété de l'aimant, non pas d'attirer le fer, mais d'attirer les têtes des traîtres à la nation dessous son croissant tranchant q...
...itoyen ne peut, sans se rendre coupable de lâcheté ou de perfidie, abandonner le poste où il a é...
...ile déploie ses horreurs sur une partie de la France! où les despotes de l'Europe coalisés la menacent dans tous...
...tocrates, prépare sourdement les moyens de renverser la Constitution que vous venez de nous donner?
« Lorsque la patrie est en danger, aucun citoyen ne peut, sans se rendre coupable de lâcheté ou de perfidie, abandonner le poste où il a été placé. Pourriez-vous donc vous croire au-dessus d'une loi générale et demander à être remplacés dans le moment où la guerre civile déploie ses horreurs sur une partie de la France! où les despotes de l'Europe coalisés la menacent dans tous les points? Dans le moment enfin où une hgue bien plus dangereuse, celle des royalistes, des fédéralistes, des aristocrates, prépare sourdement les moyens de renverser la Constitution que vous venez de nous donner?
« La section de J.-J. Rousseau a adhéré avec enthousias... « La section de J.-J. Rousseau a adhéré avec enthousiasme et à l'unanimité.
« La section de Brutus a adhéré à ladite adresse à l'un... « La section de Brutus a adhéré à ladite adresse à l'unanimité.
La section de l'Unité a adhéré à cette adresse. La section de l'Unité a adhéré à cette adresse.
La section de la Liberté et de l'Égalité adhère aux principes qui y so... La section de la Liberté et de l'Égalité adhère aux principes qui y sont renfermés et tous les bons sans-culottes y ont apposé leurs signatures.
« La section des sans-culottes de la Montagne a accepté à l'unanimité lad... « La section des sans-culottes de la Montagne a accepté à l'unanimité ladite adresse conme étant absolument dans leurs principes, et ont signé. »
Suit l'adresse de la Société populaire de Cressy (2), Suit l'adresse de la Société populaire de Cressy (2),
... à la Convention nationale à Paris, rue de la Madeleine, fau-bourg Saint-Honoré, n... Au citoyen Charlier, président à la Convention nationale à Paris, rue de la Madeleine, fau-bourg Saint-Honoré, n° 18.
...populaire séante à Cressy, vous féhcité de vos immenses et incomparables travaux q... « La Société populaire séante à Cressy, vous féhcité de vos immenses et incomparables travaux qui, par leur vertu bienfaisante, influent dans les cœurs des véritables républic...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. "70. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. "70.
« Voilà l'époque que nous vous invitons de choisir pour être le terme de vos utiles travaux. « Voilà l'époque que nous vous invitons de choisir pour être le terme de vos utiles travaux.
...composant la Société populaire du bourg de Cressy. « Les membres composant la Société populaire du bourg de Cressy.
La Société des Amis de la hberté et de l'égalité de la ville de Sommières, département du Gard, fait la... La Société des Amis de la hberté et de l'égalité de la ville de Sommières, département du Gard, fait la même invitation à la Convention nationale.
Suit Vadresse de la Société des amis de la liberté et de l'égalité de la ville de Sommières (2). Suit Vadresse de la Société des amis de la liberté et de l'égalité de la ville de Sommières (2).
La Société des Amis de la liberté et de l'égalité de Sommières, département du Gard, à la Co... La Société des Amis de la liberté et de l'égalité de Sommières, département du Gard, à la Convention nationale.
« Ah ! si vous saviez comme l'idée de votre prochaine retraite réjouit les en... « Ah ! si vous saviez comme l'idée de votre prochaine retraite réjouit les ennemis du bonheur pubhc et fait renaître leurs criminelles espérances !
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 71. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 71.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 583
Locuteur: Piorry
, membre de la Commission des marchés, qui, dans une des dernières séances, fit un rapport au nom de la Commission, tendant à autoriser l'ad...
... fourni-f tures aux petits fournisseurs de la République, afin de donner aux citoyens peu fortunés plus d...
..., dénonce le journal intitulé : Feuille de Salut public, pour avoir dit que la Com...
...t les accapareurs; il demande le renvoi de ce journal au comité de sûreté générale.
, membre de la Commission des marchés, qui, dans une des dernières séances, fit un rapport au nom de la Commission, tendant à autoriser l'administration des habillements à payer en totalité les prix convenus pour leurs fourni-f tures aux petits fournisseurs de la République, afin de donner aux citoyens peu fortunés plus d'aisance dans leur commerce, dénonce le journal intitulé : Feuille de Salut public, pour avoir dit que la Commission des marchés avait voulu favoriser les fournisseurs et les accapareurs; il demande le renvoi de ce journal au comité de sûreté générale.
« Législateurs, en posant les bases de notre liberté dans l'Acte constitutionnel que nous venons d'accepter, vous n'avez rempli qu'une partie de votre importante mission; il vous reste...
...est à vous, qui avez créé les principes de notre nouveau système social, à les dév...
...l n'est malheureusement que trop commun de voir que des hommes nouveaux dans les p...
« Législateurs, en posant les bases de notre liberté dans l'Acte constitutionnel que nous venons d'accepter, vous n'avez rempli qu'une partie de votre importante mission; il vous reste à élever l'édifice que vous avez commencé et à le consolider; c'est à vous, qui avez créé les principes de notre nouveau système social, à les développer; d'autres mains pourraient gâter, ou même (détruire votre ouvrage, car il n'est malheureusement que trop commun de voir que des hommes nouveaux dans les places, veulent faire des choses nouvelles.
... a placés; c'est notre vœu, c'est celui de tous les vrais républicains ; ne descendez de la montagne que lorsque nos ennemis int...
...rieurs seront terrassés, que lorsque la Constitution qui vient d'être acceptée sera établie ...
...on sera finie et qu'il vous sera permis de vous désigner des successeurs.
« Restez, restez donc au poste où la confiance du peuple vous a placés; c'est notre vœu, c'est celui de tous les vrais républicains ; ne descendez de la montagne que lorsque nos ennemis intérieurs et extérieurs seront terrassés, que lorsque la Constitution qui vient d'être acceptée sera établie et mise en activité ; que lorsque vous aurez assuré la félicité publique. C'est alors seulement que votre mission sera finie et qu'il vous sera permis de vous désigner des successeurs.
Un membre propose de décréter que les acquéreurs des biens situés dans l'étendue du ressort de tous les districts qui se trouvent au pouvoir des ennemis de la République, et qui ont obtenu des lettres de ratification, sans avoir pu les faire s... Un membre propose de décréter que les acquéreurs des biens situés dans l'étendue du ressort de tous les districts qui se trouvent au pouvoir des ennemis de la République, et qui ont obtenu des lettres de ratification, sans avoir pu les faire signifier aux opposants, puissent déposer leurs fonds dans la caisse du percepteu...
...ention renvoie la proposition au comité de législation (1). La Convention renvoie la proposition au comité de législation (1).
... (2)] fait un rapport, au nom du comité de législation, sur le sursis provisoire à... Un membre [Bezard (2)] fait un rapport, au nom du comité de législation, sur le sursis provisoire à la vente des biens meubles et immeubles appartenant à Jean Leroy, et situés en ...
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation : ' « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de législation :
« Considérant que les événements de la guerre ont interrompu la libre communication de la France avec ses colonies, notamment depuis le mois de mars dernier; « Considérant que les événements de la guerre ont interrompu la libre communication de la France avec ses colonies, notamment depuis le mois de mars dernier;
...et 1792, certifiée par les commissaires de la colonie et par la déclaration authentique de ces mêmes commissaires, que Leroy habite depuis plus de vingt-cinq ans le Port-Paix et ses dépendances dans la patrie française de Saint-Domingue; que même en 1792, au mois de juin, il y exerçait les fonctions d'off... ...il paraît établi par la correspondance du citoyen Jean Leroy en France, en 1791 et 1792, certifiée par les commissaires de la colonie et par la déclaration authentique de ces mêmes commissaires, que Leroy habite depuis plus de vingt-cinq ans le Port-Paix et ses dépendances dans la patrie française de Saint-Domingue; que même en 1792, au mois de juin, il y exerçait les fonctions d'officier municipal, et y payait ses contributions foncière et mobilière;
« Considérant qu'il résulte de là des présomptions assez fortes de la non-émigration du citoyen Leroy, jus...
...moins contraires le mettent dans le cas de prouver plus authentiquement sa résidence sur le territoire de la République, décrète :
« Considérant qu'il résulte de là des présomptions assez fortes de la non-émigration du citoyen Leroy, jusqu'à ce que des circonstances moins contraires le mettent dans le cas de prouver plus authentiquement sa résidence sur le territoire de la République, décrète :

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 584
Locuteur: Coupé
... demande aussi le renvoi au même comité de l'Observateur sans-culotte. Je demande aussi le renvoi au même comité de l'Observateur sans-culotte.
Locuteur: Chabot
...sée; ils cherchent à avilir les comités de la Convention,>afin de faire rejaillir ensuite les blâmes sur ...
...rnaux contre les comités et les membres de la Convention; c'est en payant des foll...
...nu à couvrir d'ignominie les défenseurs de la hberté.
... intrigants qui suivent la même marche que la faction impie que vous avec terrassée; ils cherchent à avilir les comités de la Convention,>afin de faire rejaillir ensuite les blâmes sur la Convention entière; il faut décréter que nul comité et nul ministre ne pourra...
...bhques répondront personnellement des calomnies qu'ils inséreront dans leurs journaux contre les comités et les membres de la Convention; c'est en payant des folliculaires que Roland était parvenu à couvrir d'ignominie les défenseurs de la hberté.
Locuteur: Bourdon
(de l'Oise). En appuyant la dernière partie de la mention du préopinant, je demande la...
...es deniers publics seraient les maîtres de diriger l'opinion, et rien ne serait pl...
(de l'Oise). En appuyant la dernière partie de la mention du préopinant, je demande la question préalable sur la première. Où. est la preuve qu'il existe une feuille ...
...lle feuille n'est patriote que parce qu'eUe est payée : alors les dépositaires des deniers publics seraient les maîtres de diriger l'opinion, et rien ne serait plus dangereux pour la liberté. Je me borne à demander le renvoi pur et simple et ...
Locuteur: Bourdon
Un membre du comité de liquidation, section des pensions, anno...
...écret du 2 septembre dernier, un projet de décret portant liquidation de pensions en faveur d'employés supprimés...
Un membre du comité de liquidation, section des pensions, annonce, en conformité du décret du 2 septembre dernier, un projet de décret portant liquidation de pensions en faveur d'employés supprimés : il en demande l'ajournement au premier jour du second mois.
Locuteur: Bourdon
Au nom de la Commission et du comité des finances... Au nom de la Commission et du comité des finances, un membre [Cambon (2)] présente un décret sur la dette pubhque. Ce décret est ...
Locuteur: Bourdon
...tionale, après avoir entendu le rapport de sa commission et de son comité des finances, décrète : « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de sa commission et de son comité des finances, décrète :
Locuteur: Bourdon
...ions contenues aux articles 11,12 et 13 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette publique. « Ledit trésorier se conformera, en dressant ledit état, aux dispositions contenues aux articles 11,12 et 13 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette publique.
Locuteur: Bourdon
« Ledit trésorier sera garant de l'exactitude de l'état qu'il fournira, et qu'il certifi...
...une reconnaissance par les commissaires de la trésorerie, lors de la livraison.
« Ledit trésorier sera garant de l'exactitude de l'état qu'il fournira, et qu'il certifiera véritable; il lui sera fourni une reconnaissance par les commissaires de la trésorerie, lors de la livraison.
Locuteur: Bourdon
« Ledit trésorier sera tenu de remettre, d'ici au douzième jour du quatrième mois de la deuxième année (1er janvier 1794, ancien style), au bureau de comptabilité, un double de l'état qu'il aura fourni à la trésoreri...
...dre à l'appui les pièces justificatives de propriété.
« Ledit trésorier sera tenu de remettre, d'ici au douzième jour du quatrième mois de la deuxième année (1er janvier 1794, ancien style), au bureau de comptabilité, un double de l'état qu'il aura fourni à la trésorerie, et d'y joindre à l'appui les pièces justificatives de propriété.
Locuteur: Bourdon
« Les vérificateurs du bureau de comptabilité vérifieront ledit état, et... « Les vérificateurs du bureau de comptabilité vérifieront ledit état, et après le rapport des commissaires surveillants, le Corps législatif prononcera ...
Locuteur: Bourdon
...expiration du délai fixé pour la remise de l'Etat, les commissaires de la trésorerie en instruiront la Convent...
...n retard, il sera condamné à une amende de 10 livres par jour de retard.
« A l'expiration du délai fixé pour la remise de l'Etat, les commissaires de la trésorerie en instruiront la Convention; et si le trésorier se trouve en retard, il sera condamné à une amende de 10 livres par jour de retard.
Locuteur: Bourdon
« Les contrats et titres de propriété des rentes non viagères et intérêts payés par les payeurs des rentes dits de l'Hôtel-de-Ville, pour la dette constituée ou pour celle du ci-devant clergé de France, et par le trésorier de la ville de Paris, pour la dette constituée sur le ...
... dans les délais fixés par l'article 76 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette, et par l'article 3 du titre II de la loi du 25 septembre dernier, auxdits...
...tant dérogé aux articles 114,116 et 117 de ladite loi du 24 août dernier, et à l'article 3 du titre II de celle du 25 septembre dernier, qui ordo...
...emise serait faite au directeur général de la liquidation ou au liquidateur de la trésorerie.
« Les contrats et titres de propriété des rentes non viagères et intérêts payés par les payeurs des rentes dits de l'Hôtel-de-Ville, pour la dette constituée ou pour celle du ci-devant clergé de France, et par le trésorier de la ville de Paris, pour la dette constituée sur le domaine, seront remis, dans les délais fixés par l'article 76 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette, et par l'article 3 du titre II de la loi du 25 septembre dernier, auxdits payeurs ou trésorier, dans la partie desquels lesdites rentes et intérêts étaient distribués, sous les peines qui y sont portées : étant dérogé aux articles 114,116 et 117 de ladite loi du 24 août dernier, et à l'article 3 du titre II de celle du 25 septembre dernier, qui ordonnait que cette remise serait faite au directeur général de la liquidation ou au liquidateur de la trésorerie.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 585
Locuteur: Bourdon
...our accorder les payements par semestre de la dette pubhque avec l'ère nouvelle, t...
...courir pour le payement du premier jour de l'an n de la Répubhque (22 septembre 1793, vieux style); et attendu que le grand-...
...herra le premier jour tiu septième mois de la deuxième année (21 mars 1794, vieux ...
...ait que le premier jour du dixième mois de la deuxième année (19 juillet 1794, ancien style), sur une feuille particulière de payement; le deuxième semestre sera payé le premier jour du premier mois de la troisième année (22 septembre 1794, ...
... les payements à venir seront continués de six en six mois, ainsi qu'il est prescr...
...du 24 août dernier sur la consolidation de la dette.
« Pour accorder les payements par semestre de la dette pubhque avec l'ère nouvelle, toute la dette inscrite sur le grand-livre commencera à courir pour le payement du premier jour de l'an n de la Répubhque (22 septembre 1793, vieux style); et attendu que le grand-livre ne pourra pas être terminé avant le premier semestre, qui écherra le premier jour tiu septième mois de la deuxième année (21 mars 1794, vieux style), lè payement n'en sera fait que le premier jour du dixième mois de la deuxième année (19 juillet 1794, ancien style), sur une feuille particulière de payement; le deuxième semestre sera payé le premier jour du premier mois de la troisième année (22 septembre 1794, ancien style), et les payements à venir seront continués de six en six mois, ainsi qu'il est prescrit par la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette.
Locuteur: Bourdon
« Les arrérages de rentes et intérêts non viagers du premier semestre 1793 et années antérieures, qui sont dus par les payeurs des rentes de l'Hôtel de Ville, ne seront plus payés par ordre alphabétique de nom : ils ne pourront être acquittés qu...
...tres, et ils le seront au fur et mesure de leur remise, sans aucun retard, en obse...
« Les arrérages de rentes et intérêts non viagers du premier semestre 1793 et années antérieures, qui sont dus par les payeurs des rentes de l'Hôtel de Ville, ne seront plus payés par ordre alphabétique de nom : ils ne pourront être acquittés que lorsque les parties rapporteront leurs titres, et ils le seront au fur et mesure de leur remise, sans aucun retard, en observant les anciennes formalités.
Locuteur: Bourdon
...itteront aussi à bureau ouvert, et lors de la remise des titres, les intérêts non ...
...embre dernier, pour le dernier semestre 1793, lesquels seront calculés à raison d'un...
« Lesdits payeurs acquitteront aussi à bureau ouvert, et lors de la remise des titres, les intérêts non viagers qui sont dus jusqu'au 22 septembre dernier, pour le dernier semestre 1793, lesquels seront calculés à raison d'un trimestre moins un dixième.
Locuteur: Bourdon
« Le trésorier de la ville de Paris acquittera aussi, au fur et mesure de la remise des titres et à bureau ouvert...
...qui seront dus pour le premier semestre 1793 et années antérieures, ainsi que ceux q...
...tembre dernier pour le dernier semestre 1793, ainsi qu'il est prescrit par l'article...
« Le trésorier de la ville de Paris acquittera aussi, au fur et mesure de la remise des titres et à bureau ouvert, tous les arrérages des rentes non viagères qui seront dus pour le premier semestre 1793 et années antérieures, ainsi que ceux qui seront dus jusqu'au 22 septembre dernier pour le dernier semestre 1793, ainsi qu'il est prescrit par l'article 17 pour les payeurs.
Locuteur: Bourdon
...Les payeurs et trésorier feront mention de cette remise sur leurs registres; ils e... « Les payeurs et trésorier feront mention de cette remise sur leurs registres; ils en donneront un certificat aux propriétaires, suivant le modèle annexé au présent...
Locuteur: Bourdon
« Les titres de propriété qui ont été déjà remis au liquidateur de la trésorerie ou au directeur général de la liquidation, seront par lui remis au... « Les titres de propriété qui ont été déjà remis au liquidateur de la trésorerie ou au directeur général de la liquidation, seront par lui remis aux payeurs dans la partie desquels les rentes étaient payées.
Locuteur: Bourdon
... Les payeurs des rentes et le trésorier de la ville de Paris remettront, tous lès dix jours, au bureau de comptabilité, les titres et pièces qui ...
...vec un bordereau qui énoncera le numéro de leurs sommiers, le nom du créancier, la somme nette annuellement due, et le nombre de pièces remises; il sera tenu registre au bureau de comptabilité de ces remises, et il en sera donné reconn...
« Les payeurs des rentes et le trésorier de la ville de Paris remettront, tous lès dix jours, au bureau de comptabilité, les titres et pièces qui leur auront été rendus, avec un bordereau qui énoncera le numéro de leurs sommiers, le nom du créancier, la somme nette annuellement due, et le nombre de pièces remises; il sera tenu registre au bureau de comptabilité de ces remises, et il en sera donné reconnaissance aux payeurs et trésorier.
Locuteur: Bourdon
...rront être retirés avec les certificats de remise des titres tant du liquidateur de la trésorerie que du directeur général de la liquidation et des payeurs et trésor... « Les extraits d'inscription au grand-livre pourront être retirés avec les certificats de remise des titres tant du liquidateur de la trésorerie que du directeur général de la liquidation et des payeurs et trésorier sus-désignés.
Locuteur: Bourdon
« Les payeurs des rentes et trésorier de la ville adresseront aux commissaires de la trésorerie nationale des états disti...
...est prescrit par l'article 9 du titre m de la loi du 25 septembre dernier sur la d...
« Les payeurs des rentes et trésorier de la ville adresseront aux commissaires de la trésorerie nationale des états distincts des déchéances encourues : 1° pour le payement des semestres; 2° pour la propriété, ainsi qu'il est prescrit par l'article 9 du titre m de la loi du 25 septembre dernier sur la dette publique.
Locuteur: Bourdon
' « Le liquidateur de la trésorerie pourra, quand il en sera ...
...ignés, en lui fournissant le certificat de remise de titres desdits payeurs et trésorier, et...
...s certificats prescrits par l'article 5 de la loi du 11 septembre dernier sur les ...
' « Le liquidateur de la trésorerie pourra, quand il en sera requis, délivrer des extraits d'inscription provisoire aux propriétaires des rentes et intérêts sus-désignés, en lui fournissant le certificat de remise de titres desdits payeurs et trésorier, et en outre les autres certificats prescrits par l'article 5 de la loi du 11 septembre dernier sur les inscriptions provisoires.
Locuteur: Bourdon
...ué au payeur des rentes et au trésorier de la ville de Paris, pour la confection des états, bordereaux et retrait de titre, un droit qui sera calculé à raison de 5 sous par chaque 100 livres de rentes, qui sera payé par les propriétaires. Au moyen .de ce droit, les payeurs des rentes seront...
... leur étaient allouées par l'article 17 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette,
« H sera alloué au payeur des rentes et au trésorier de la ville de Paris, pour la confection des états, bordereaux et retrait de titre, un droit qui sera calculé à raison de 5 sous par chaque 100 livres de rentes, qui sera payé par les propriétaires. Au moyen .de ce droit, les payeurs des rentes seront déchus des 40,000 hvres qui leur étaient allouées par l'article 17 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette,
Locuteur: Bourdon
...à la trésorerie ou au directeur général de la liquidation, seront payés sans délai... « Les propriétaires des titres déjà remis à la trésorerie ou au directeur général de la liquidation, seront payés sans délai.
Locuteur: Bourdon
...nira les fonds nécessaires au trésorier de la ville de Paris, pour acquitter les dits arrérage... « La trésorerie nationale fournira les fonds nécessaires au trésorier de la ville de Paris, pour acquitter les dits arrérages, d'après les borde-

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 586
Locuteur: Bourdon
...nt d'ici au 1er mars 1792, seront payés de suite et à bureau ouvert, par la trésor...
...tant des intérêts échus au 22 septembre 1793, d'après la liquidation qui en sera fai...
« Les coupons d'intérêt qui échoient d'ici au 1er mars 1792, seront payés de suite et à bureau ouvert, par la trésorerie nationale, pour le montant des intérêts échus au 22 septembre 1793, d'après la liquidation qui en sera faite, et en rapportant les titres qui les acoompagnent.
Locuteur: Bourdon
« Les bulletins de l'édit de décembre 1785, qui, d'après le décret du quatorzième jour du premier mois de l'an II, ont été fixés à un capital de 93 liv. 15 s., valeur au 1er janvier 17...
...à 92 liv. 10 s., valeur au 22 septembre 1793, et leur payement ou leur inscription s...
« Les bulletins de l'édit de décembre 1785, qui, d'après le décret du quatorzième jour du premier mois de l'an II, ont été fixés à un capital de 93 liv. 15 s., valeur au 1er janvier 1794, seront réduits à 92 liv. 10 s., valeur au 22 septembre 1793, et leur payement ou leur inscription sur le grand-livre en seront faits à présentation d'après ce capital.
Locuteur: Bourdon
...e le 1er janvier 1794, par l'article 41 de la loi du 24 août dernier, il lui sera ...
... qui lui sont dus jusqu'au premier jour de la deuxième année (22 septembre 1793, ancien style).
« Au lieu des 3,168,987 liv. 10 s. qui devaient être payés à la caisse d'escompte le 1er janvier 1794, par l'article 41 de la loi du 24 août dernier, il lui sera payé à bureau ouvert 2 millions 297,515 liv. 19 s. pour les intérêts qui lui sont dus jusqu'au premier jour de la deuxième année (22 septembre 1793, ancien style).
Locuteur: Bourdon
« Le directeur général de la liquidation et le liquidateur de la trésorerie nationale ne liquideront ...
...s ou à faire, que jusqu'au premier jour de la deuxième année (22 septembre 1793, ancien style).
« Le directeur général de la liquidation et le liquidateur de la trésorerie nationale ne liquideront à l'avenir les intérêts des liquidations faites ou à faire, que jusqu'au premier jour de la deuxième année (22 septembre 1793, ancien style).
Locuteur: Bourdon
« Le liquidateur de la trésorerie déduira sur le capital de...
...les intérêts à l'époque du premier jour de la seconde année (22 septembre 1793, ancien style).
« Le liquidateur de la trésorerie déduira sur le capital des liquidations qui lui seront présentées, la somme qui sera nécessaire pour faire remonter les intérêts à l'époque du premier jour de la seconde année (22 septembre 1793, ancien style).
Locuteur: Bourdon
...compter du premier jour du premier mois de la seconde année (22 septembre 1793, ancien style), pour ceux qui n'auront ...
...ixée au douzième jour du quatrième mois de la seconde année (1er janvier 1794, anc...
...ceux qui n'auront pas remis leurs titres d'ici au 1er janvier 1794, aura lieu à compter du premier jour du premier mois de la seconde année (22 septembre 1793, ancien style), pour ceux qui n'auront pas remis leurs titres à l'époque qui a été fixée au douzième jour du quatrième mois de la seconde année (1er janvier 1794, ancien style),
Locuteur: Bourdon
« Le liquidateur de la trésorerie liquidera les intérêts qui seront dus auxdits récépissés : il fera payer de suite ceux qui seront dus depuis l'époque de leur visa jusqu'au premier jour de la seconde année (22 septembre 1793, vieux style); et les porteurs joindron...
...e du visa, en remontant au premier jour de la seconde année (22 septembre 1793, vieux style).1
« Le liquidateur de la trésorerie liquidera les intérêts qui seront dus auxdits récépissés : il fera payer de suite ceux qui seront dus depuis l'époque de leur visa jusqu'au premier jour de la seconde année (22 septembre 1793, vieux style); et les porteurs joindront à leurs récépissés le montant qui sera nécessaire pour compléter les intérêts depuis l'époque du visa, en remontant au premier jour de la seconde année (22 septembre 1793, vieux style).1
Locuteur: Bourdon
... payeurs des rentes, sous le même ordre de comptabilité, et en exigeant les certificats de résidence, de non-émigration et du payement des contr... reaux qu'il en fournira, ainsi qu'il est d'usage pour les payeurs des rentes, sous le même ordre de comptabilité, et en exigeant les certificats de résidence, de non-émigration et du payement des contributions.
Locuteur: Bourdon
« Ledit trésorier comptera au bureau de comptabilité, pour le payement desdits ... « Ledit trésorier comptera au bureau de comptabilité, pour le payement desdits arrérages, dans la même forme que les payeurs des rentes.
Locuteur: Bourdon
« Les notaires de Paris rembourseront à la trésorerie nationale les intérêts de neuf jours, qui leur ont été payés dans l'annuité échue le mois de septembre dernier; et l'article 45 de la loi du 24 août qui ordonnait qu'il leur serait fait le 1er janvier 1794 un payement de 77,915 livres est rapporté. « Les notaires de Paris rembourseront à la trésorerie nationale les intérêts de neuf jours, qui leur ont été payés dans l'annuité échue le mois de septembre dernier; et l'article 45 de la loi du 24 août qui ordonnait qu'il leur serait fait le 1er janvier 1794 un payement de 77,915 livres est rapporté.
Locuteur: Bourdon
...élérer l'inscription sur le grand-livre de la dette publique, des sommes portées d...
..., le caissier des recettes journalières de la trésorerie et les receveurs de district fourniront tous les quinze jours, aux commissaires de la trésorerie, un état contenant les no...
...ires seront crédités sur le grand-livre de l'intérêt à 5 0/0 du montant du capital...
« Pour accélérer l'inscription sur le grand-livre de la dette publique, des sommes portées dans l'emprunt volontaire, le caissier des recettes journalières de la trésorerie et les receveurs de district fourniront tous les quinze jours, aux commissaires de la trésorerie, un état contenant les noms et prénoms des prêteurs dans l'emprunt volontaire, et les capitaux par eux fournis; les propriétaires seront crédités sur le grand-livre de l'intérêt à 5 0/0 du montant du capital.
Locuteur: Bourdon
...nalières, par le contrôleur des caisses de la trésorerie; et à l'égard des receveurs de districts, par deux membres du directoi... « Les états seront certifiés, à l'égard du caissier des recettes journalières, par le contrôleur des caisses de la trésorerie; et à l'égard des receveurs de districts, par deux membres du directoire.
Locuteur: Bourdon
...dit emprunt seront remis au liquidateur de la trésorerie nationale, qui les annullera et les remettra au caissier général de la trésorerie, qui lui fournira en échange les pro-cès-verbaux de brûlement des assignats, conformément à l'article 107 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette. « Les récépissés dudit emprunt seront remis au liquidateur de la trésorerie nationale, qui les annullera et les remettra au caissier général de la trésorerie, qui lui fournira en échange les pro-cès-verbaux de brûlement des assignats, conformément à l'article 107 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette.
Locuteur: Bourdon
...s soumises à la liquidation, au-dessous de 3,000 livres, qui seront d'ailleurs pro... «|Les créanciers des sommes exigibles soumises à la liquidation, au-dessous de 3,000 livres, qui seront d'ailleurs propriétaires d'autres créances

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 587
Locuteur: Bourdon
...ous les peines portées par l'article 70 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette; et si, par la réunion des divers capitaux, ils excèdent la somme de 3,000 livres, la partie de la dette exigible ne sera plus rembours... sur la nation, seront tenus d'en faire leur déclaration, sous les peines portées par l'article 70 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette; et si, par la réunion des divers capitaux, ils excèdent la somme de 3,000 livres, la partie de la dette exigible ne sera plus remboursée, et le propriétaire en sera crédité pour les intérêts, sur le grand-livre, à ...
Locuteur: Bourdon
... la Convention interprétant en tant que de besoin l'article 19 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette, décrète qu'une rente de 100 livres, soumise à la retenue des 2 ...
...les états que pour 89 livres; que celle de 100 livres soumise à la retenue des imp...
... porté que pour 80 livres, et que celle de 100 livres, exempte de retenue, y sera portée pour 100 livres;...
...les liquidateurs et payeurs, pour les retenues et contributions, sur les rentes, la Convention interprétant en tant que de besoin l'article 19 de la loi du 24 août dernier sur la consolidation de la dette, décrète qu'une rente de 100 livres, soumise à la retenue des 2 vingtièmes et 2 sous par livre; ne sera portée sur les états que pour 89 livres; que celle de 100 livres soumise à la retenue des impositions royales, sur laquelle on déduisait le cinquième, ne sera porté que pour 80 livres, et que celle de 100 livres, exempte de retenue, y sera portée pour 100 livres; ainsi par proportion pour toutes les autres sommes (1). »
Locuteur: Bourdon
Certificat de remise de titres pour obtenir Vextrait dinscripti... Certificat de remise de titres pour obtenir Vextrait dinscription sur le grandlivre, conformément à la loi du
Locuteur: Bourdon
Je soussigné, payeur de la ..... partie des rentes (ou trésorier de la commune de Paris), certifie que...................... Je soussigné, payeur de la ..... partie des rentes (ou trésorier de la commune de Paris), certifie que..................................
Locuteur: Bourdon
m'a remis les titres de créance sur la République, établissant....
..................... d'une somme annuelle de.......... '......... pour laquelle .......
m'a remis les titres de créance sur la République, établissant................................ d'une somme annuelle de.......... '......... pour laquelle ..... compris dans l'état par moi fourni à la trésorerie nationale.
Locuteur: Bourdon
A Paris, le ..... du ... mois de l'an, de la République une et indivisible (2). A Paris, le ..... du ... mois de l'an, de la République une et indivisible (2).
Locuteur: Cambon
au nom de la Commission dès Six, fait décréter une longue série d'articles sur le grand-livre de la dette publique; plusieurs tendent à ... au nom de la Commission dès Six, fait décréter une longue série d'articles sur le grand-livre de la dette publique; plusieurs tendent à faire accorder les paiements des rentes et des créances avec le nouveau calendri...
Locuteur: Cambon
Un membre [Ramel (1)] met sous les yeux de l'Assemblée les lois rendues pour assur...
...précieux; il observe que la disposition de ces lois, et l'exécution q.ui leur est ...
Un membre [Ramel (1)] met sous les yeux de l'Assemblée les lois rendues pour assurer à la République les états exacts des biens possédés par les émigrés et la conservation des métaux précieux; il observe que la disposition de ces lois, et l'exécution q.ui leur est donnée, rendaient nul et superflu le décret rendu hier à ce sujet, et que le rap...
Locuteur: Cambon
... [Robespierre (2)] se plaint du rapport de ce décret; les motifs sur lesquels ils ... Un membre [Robespierre (2)] se plaint du rapport de ce décret; les motifs sur lesquels ils s'appuie font rejeter toutes les propositions du préopinant.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 588
Locuteur: Robespierre
...s biens des émigrés vendus et à vendre, de ceux appartenant aux parents des émigré...
...cent les prévarications," est à la tête de cette administration?
trateurs d'adresser directement à la Convention le tableau des biens des émigrés vendus et à vendre, de ceux appartenant aux parents des émigrés, et enfin l'état des matières d'or et d'argent dont on a fait don à la patrie....
...es tableaux; mais ignore-t-on qu'Amelot, cet homme dont tous les patriotes dénoncent les prévarications," est à la tête de cette administration?
Locuteur: Chabot
...e par article additionnel que le comité de Sûreté générale soit chargé d'examiner la conduite de tous les agents de la comptabilité. Je demande par article additionnel que le comité de Sûreté générale soit chargé d'examiner la conduite de tous les agents de la comptabilité.
Locuteur: Chabot
Les républicains membres de la Société populaire de Sedan et du comité central de surveillance de Mézières sont admis à la barre. Les républicains membres de la Société populaire de Sedan et du comité central de surveillance de Mézières sont admis à la barre.
Locuteur: Chabot
... atroces calomnies qu'ils ont éprouvées de la part des administrateurs de leur département pour prix de leurs principes démocratiques; il n'est... Ils font part des nombreuses persécutions et des atroces calomnies qu'ils ont éprouvées de la part des administrateurs de leur département pour prix de leurs principes démocratiques; il n'est plus d'asile où ils puissent aujourd'hui reposer leurs têtes avec sécurité. Nou...
Locuteur: Chabot
Renvoi au comité de sûreté générale. Renvoi au comité de sûreté générale.
Locuteur: Chabot
Un de ces pétitionnaires fait l'offrande d'une lettre de maîtrise. Un de ces pétitionnaires fait l'offrande d'une lettre de maîtrise.
Locuteur: Chabot
...éputation des membres du comité central de Salut pubhc du département des Ardennes... On admet à la barre une députation des membres du comité central de Salut pubhc du département des Ardennes.
Locuteur: Chabot
...Ceux-ci avaient formé un comité central de Salut pubhc. Les administrateurs du dép...
...ées par Hentz et La-porte, commissaires de la Convention. Elles allaient purger no...
...urs du fédéralisme, levèrent l'étendard de la rébellion, convoquèrent, à l'époque ...
...icts, des membres des conseils généraux de communes, des juges de paix, des chefs de la force armée qui s'y rendirent en armes. Informé de ce rassemblement illégal d'autorités constituées, le comité central envoya deux de ses membres pour le dissoudre. 150 fonc...
... avait proposé hautement la destruction de la montagne. Nous paraissons à la barre de cette assemblée liberticide. Nous proclamons les principes de la hberté. Le peuple qui nous avait acc...
...ute. Mais leur rage s'éveille. Les murs de Mézières sont placardés de calomnies contre nous ; les divisions é...
...in, le vice-président du comité central de Salut pubhc devait être assassiné en revenant de Philippevihe. Le projet échoue. Vos col...
...te intiment aux administrateurs l'ordre de traduire les assassins devant les tribu...
...ennent un arrêté qui défend l'exécution de ceux des représentants du peuple. Nous rendîmes dans le temps compte de ces faits. Mais les administrateurs des Ardennes faisaient hre à la tribune de la Convention des adresses mensongères ...
...encore aujourd'hui, et nous sollicitons de vous une justice qui fera le bonheur de tout notre département.
... telles sont les armes qu'ils ont employées contre les répubhcains montagnards. Ceux-ci avaient formé un comité central de Salut pubhc. Les administrateurs du département y furent d'abord admis. Mais bientôt les représentants du peuple qui ar...
...Nous fûmes conservés. Des mesures grandes et révolutionnaires avaient été proposées par Hentz et La-porte, commissaires de la Convention. Elles allaient purger nos frontières des contre-révolutionnaires, lorsque les administrateurs se déclarant les protecteurs du fédéralisme, levèrent l'étendard de la rébellion, convoquèrent, à l'époque du 27 mai, une assemblée, composée des administrateurs des districts, des membres des conseils généraux de communes, des juges de paix, des chefs de la force armée qui s'y rendirent en armes. Informé de ce rassemblement illégal d'autorités constituées, le comité central envoya deux de ses membres pour le dissoudre. 150 fonctionnaires pubhcs étaient assemblés à Mézières. Dans ce congrès fédérahste, on avait proposé hautement la destruction de la montagne. Nous paraissons à la barre de cette assemblée liberticide. Nous proclamons les principes de la hberté. Le peuple qui nous avait accompagnés applaudit à nos efforts. Les fédérahstes tremblent, et leur assemblée est dissoute. Mais leur rage s'éveille. Les murs de Mézières sont placardés de calomnies contre nous ; les divisions éclatent dans plusieurs communes. Nos affiches sont déchirées, nos afficheurs sont arrêtés. Le 11 juin, le vice-président du comité central de Salut pubhc devait être assassiné en revenant de Philippevihe. Le projet échoue. Vos collègues Hentz et Laporte intiment aux administrateurs l'ordre de traduire les assassins devant les tribunaux. Les administrateurs méprisent cet ordre. Us prennent un arrêté qui défend l'exécution de ceux des représentants du peuple. Nous rendîmes dans le temps compte de ces faits. Mais les administrateurs des Ardennes faisaient hre à la tribune de la Convention des adresses mensongères et hypocritement patriotiques : nous vous les dénonçons encore aujourd'hui, et nous sollicitons de vous une justice qui fera le bonheur de tout notre département.
Locuteur: Chabot
Cette pétition est renvoyée au comité de Salut pubhc. Cette pétition est renvoyée au comité de Salut pubhc.
Locuteur: Chabot
Au nom du comité de l'examen des marchés, un membre [Clauzel (1)] fait un rapport sur l'achat de 500,000 aunes de drap. Au nom du comité de l'examen des marchés, un membre [Clauzel (1)] fait un rapport sur l'achat de 500,000 aunes de drap.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 589
Locuteur: Chabot
...ent des troupes à acheter 500,000 aunes de drap, et pareille quantité de toiles pour redingotes et doublure, à l...
...orsqu'ils traiteront avec les vendeurs, de retirer des échantillons, pour en remet...
...t un au comité des marchés, pour servir de pièces de comparaison, tant pour les couleurs que...
ment des troupes à acheter 500,000 aunes de drap, et pareille quantité de toiles pour redingotes et doublure, à la charge par eux, lorsqu'ils traiteront avec les vendeurs, de retirer des échantillons, pour en remettre un aux vérificateurs des magasins, un à l'administration et un au comité des marchés, pour servir de pièces de comparaison, tant pour les couleurs que pour les qualités (1). »
Locuteur: Chabot
Suit le rapport de Glauzel (2). Suit le rapport de Glauzel (2).
Locuteur: Chabot
« Vous avez renvoyé, le 21 de ce mois, à votre comité de l'Examen des marchés de l'armée, une lettre des administrateurs de l'habillement, portant que le ministre de la guerre, en conformité d'un arrêté du comité de Salut pubhc, leur a ordonné de fournir aux armées 300.000 redingotes. « Vous avez renvoyé, le 21 de ce mois, à votre comité de l'Examen des marchés de l'armée, une lettre des administrateurs de l'habillement, portant que le ministre de la guerre, en conformité d'un arrêté du comité de Salut pubhc, leur a ordonné de fournir aux armées 300.000 redingotes.
Locuteur: Chabot
...andent d'être autorisés à faire l'achat de 500.000 aunes de drap et autant de toile, nécessaires pour compléter cet o... Le comité eut, hier, une conférence avec ces administrateurs, qui demandent d'être autorisés à faire l'achat de 500.000 aunes de drap et autant de toile, nécessaires pour compléter cet objet.
Locuteur: Chabot
(Suit le projet de décret.) (Suit le projet de décret.)
Locuteur: Chabot
Les officiers municipaux de la commune de Bourg offrent à la patrie un couvert d'...
... ils font passer en même temps la copie de l'interrogatoire qu'ils lui ont fait su...
Les officiers municipaux de la commune de Bourg offrent à la patrie un couvert d'argent, un petit ciboire et un cachet trouvés dans les poches d'un-prêtre réfractaire; ils font passer en même temps la copie de l'interrogatoire qu'ils lui ont fait subir.
Locuteur: Chabot
Renvoi au comité de sûreté générale (3). Renvoi au comité de sûreté générale (3).
Locuteur: Chabot
Un membre [Pons (de Verdun) (4)] se présente à la tribune et fait sentir de nouveau l'étroite nécessitéAde proroger... Un membre [Pons (de Verdun) (4)] se présente à la tribune et fait sentir de nouveau l'étroite nécessitéAde proroger les délais relatifs au brû-lement des titres féodaux.
Locuteur: Chabot
...e à l'ordre du jour et charge le comité de législation de lui présenter sous trois jours un mode ... La Convention passe à l'ordre du jour et charge le comité de législation de lui présenter sous trois jours un mode d'exécution définitif (5).
Locuteur: Pons
...ente à la Convention qu'un grand nombre de pétitions ont réclamé contre l'article ...
... physique d'une aussi prompte exécution de cet article, d'accorder un délai ultérieur de quinzaine.
gislation, représente à la Convention qu'un grand nombre de pétitions ont réclamé contre l'article 6 du décret du 17 juillet dernier, qui fixait le délai dans lequel les titres de...
...x seraient remis pour être brûlés. Il propose, après avoir énoncé l'impossibihté physique d'une aussi prompte exécution de cet article, d'accorder un délai ultérieur de quinzaine.
Locuteur: Cambon
... rappeUent des souvenirs choquants pour de vrais répubhcains. Je demande que le comité de législation présente incessamment un moyen de régénérer la France dans cette partie. ... ...rien à cet égard. Il faut enfin voir anéantir tous ces papiers et£parchemins qui rappeUent des souvenirs choquants pour de vrais répubhcains. Je demande que le comité de législation présente incessamment un moyen de régénérer la France dans cette partie. Tous les papiers qui sont chez les avocats, les notaires et procureurs doivent ê...
Locuteur: Pons
...se aujourd'hui une mesure qui a l'effet de terminer aussi rigoureusement une quest...
... que, dans les observations qu'il vient de faire, il eût combattu les motifs que j'ai déduits de l'impossibihté d'exécuter la loi aussi ...
...l'exigeait et qu'il ne se contentât pas de demander la question préalable. J'aurai...
...endant? C'est d'accorder un délai forcé de quinzaine, car le comité a pris toutes les mesures possibles pour accélérer l'exécution de la loi. De plus, il vous soumettra incessamment un...
...d et qui remplira parfaitement les vues de Cambon.
...ntendu dire à Cambon qu'il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée; et je propose aujourd'hui une mesure qui a l'effet de terminer aussi rigoureusement une question. J'aurais voulu que, dans les observations qu'il vient de faire, il eût combattu les motifs que j'ai déduits de l'impossibihté d'exécuter la loi aussi promptement qu'elle l'exigeait et qu'il ne se contentât pas de demander la question préalable. J'aurais voulu encore qu'il nous dît pourquoi jusqu'à ce jour, on avait renvoyé au comi...
...cet objet, si l'on ne voulait pas que le comité y fît droit. Que demandé-je, cependant? C'est d'accorder un délai forcé de quinzaine, car le comité a pris toutes les mesures possibles pour accélérer l'exécution de la loi. De plus, il vous soumettra incessamment une grande idée à cet égard et qui remplira parfaitement les vues de Cambon.
Locuteur: Cambon
... qui détermine mon opposition au projet de loi présenté par le comité. La loi n'es...
...réalable, parce que je suis très pressé de voir réahser la grande idée dont a parl...
...ogation du délai serait une véritable faveur accordée à l'aristocratie. Voilà ce qui détermine mon opposition au projet de loi présenté par le comité. La loi n'est-elle pas exécutée ! Eh bien ! que l'on s'occupe des moyens d'exécution. Je persiste à demander la question préalable, parce que je suis très pressé de voir réahser la grande idée dont a parlé le rapporteur. Je termine, en répétant que le nouveau délai est inutile et que...
Locuteur: Cambon
...15 août 1792, rendues au sujet du fonds de 1,500,000 hvres réservé aux départements pour accélérer l'apurement des impositions de 1788,1789 et 1790 : une déci- ...sur quelques difficultés que présente l'exécution des lois des 1er juin 1791 et 15 août 1792, rendues au sujet du fonds de 1,500,000 hvres réservé aux départements pour accélérer l'apurement des impositions de 1788,1789 et 1790 : une déci-

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 590
Locuteur: Cambon
Suit l'acte de dépôt (3). Suit l'acte de dépôt (3).
Locuteur: Cambon
sion à cet égard devient, dit-il, de jour en jour plus instante. sion à cet égard devient, dit-il, de jour en jour plus instante.
Locuteur: Cambon
Le citoyen Legrand dépose sur le bureau de la Convention nationale une médaille re... Le citoyen Legrand dépose sur le bureau de la Convention nationale une médaille représentant le tyran des deux côtés.
Locuteur: Cambon
Paris, 24e du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible. Paris, 24e du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Cambon
« J'ai l'honneur de déposer sur le bureau de la Convention nationale, une médaihe re...
...et, mais à la matière, parce qu'eUe est de nature à coopérer à la formation de l'instrument qui fait danser la carmagn...
...à déconcerter les tentatives crimineUes de ces animaux à couronnes auxquels feront...
« J'ai l'honneur de déposer sur le bureau de la Convention nationale, une médaihe représentant le tyran des deux côtés. Je n'y ai jamais attaché aucun mérite, j'en trouve en ce moment, non au sujet, mais à la matière, parce qu'eUe est de nature à coopérer à la formation de l'instrument qui fait danser la carmagnole aux brigands, et à déconcerter les tentatives crimineUes de ces animaux à couronnes auxquels feront toujours la chasse, les hommes libres.
Locuteur: Cambon
... dans la légion d'York, et qui viennent de rentrer, disant avoir trompé l'ennemi : pareille question a été jugée au camp de Gravelle, et deux hommes ont été jugés ... ...essante relativement à 5 soldats français faits prisonniers, qui se sont enrôlés dans la légion d'York, et qui viennent de rentrer, disant avoir trompé l'ennemi : pareille question a été jugée au camp de Gravelle, et deux hommes ont été jugés à mort. Isoré termine sa lettre pour inviter la Convention nationale à rendre un...
Locuteur: Cambon
Lettre du représentant Isoré, du camp de la Magdelaine, le 21 octobre. Lettre du représentant Isoré, du camp de la Magdelaine, le 21 octobre.
Locuteur: Cambon
...nt engagés dans la Légion d'Yorok, afin de pouvoir se sauver plus facilement. Aujo...
... à mort. Je vous demande, mes coUègues, de prononcer sur cette question. »
voir. Ayant été fait prisonniers dans une affaire, Us se sont engagés dans la Légion d'Yorok, afin de pouvoir se sauver plus facilement. Aujourd'hui, Us rentrent en France et demandent à continuer leur service. 2 soldats,...
...se sont trouvés dans le même cas, jugés par une cour martiale, ont été condamnés à mort. Je vous demande, mes coUègues, de prononcer sur cette question. »
Locuteur: Cambon
...o (1)] fait un rapport sur l'extinction de la mendicité. Le projet de décret est adopté en ces termes : Au nom du comité des secours, un membre [Bo (1)] fait un rapport sur l'extinction de la mendicité. Le projet de décret est adopté en ces termes :
Locuteur: Cambon
...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité de secours publics, décrète : « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de secours publics, décrète :
Locuteur: Cambon
Des travaux de secours. Des travaux de secours.
Locuteur: Cambon
...ités remettront tous les ans à l'agence de secours du canton, sur sa demandé, un état de' leurs indigente valides, en désignant leur nom, leur sexe, leur âge, l'espèce de travail dont ils sont susceptibles, les...
...s ils en manquent* et les moyens utiles de le remplacer.
« Les municipalités remettront tous les ans à l'agence de secours du canton, sur sa demandé, un état de' leurs indigente valides, en désignant leur nom, leur sexe, leur âge, l'espèce de travail dont ils sont susceptibles, les époques auxquelles ils en manquent* et les moyens utiles de le remplacer.
Locuteur: Cambon
« L'agence de secours fera parvenir ces états au dire...
...s observations, et formera les demandes de secours qu'eUe croira nécessaires pour ...
« L'agence de secours fera parvenir ces états au directoire du district : eUe y joindra ses observations, et formera les demandes de secours qu'eUe croira nécessaires pour faire subsister, par le travail, les mendiants valides dans les seules saisons m...

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 591
Locuteur: Cambon
de ces états au conseil exécutif, en deman...
...oira nécessaire d'appliquer aux travaux de secours, sans que néanmoins sa demande ...
... lui seront destinées d'après les bases de répartition.
de ces états au conseil exécutif, en demandant les fonds qu'il croira nécessaire d'appliquer aux travaux de secours, sans que néanmoins sa demande puisse excéder les sommes qui lui seront destinées d'après les bases de répartition.
Locuteur: Cambon
« Les travaux de secours destinés aux indigents valides,...
... directoire du district. Chaque portion de travail susceptible de division, portera son adjudication part...
« Les travaux de secours destinés aux indigents valides, seront entrepris par adjudication au rabais : elle se fera par-devant le directoire du district. Chaque portion de travail susceptible de division, portera son adjudication particulière.
Locuteur: Cambon
...eil du district, et assisté d'un membre de l'agence de secours. ...autres bras, cette nécessité sera constatée par un commissaire pris dans le conseil du district, et assisté d'un membre de l'agence de secours.
Locuteur: Cambon
« Les travaux de secours, avant d'être ouverts, seront a...
...indigents qui s'y rendront seront tenus de prendre un passeport lorsqu'ils sortiront de leur canton.
« Les travaux de secours, avant d'être ouverts, seront annoncés par affiches, quinze jours à l'avance, dans toutes les municipalités du district. Les indigents qui s'y rendront seront tenus de prendre un passeport lorsqu'ils sortiront de leur canton.
Locuteur: Cambon
« Les travaux de secours dont l'utilité sera reconnue, p...
...ommune à tout un canton, seront ouverts de préférence à ceux dont l'avantage se bo...
« Les travaux de secours dont l'utilité sera reconnue, par les corps administratifs, être commune à tout un canton, seront ouverts de préférence à ceux dont l'avantage se bornerait à une municipalité.
Locuteur: Cambon
« Les comités d'agriculture et de commerce proposeront les espèces de travaux publics qui pourront être entre...
...mps qu'ils se dirigeront vers l'intérêt de l'agriculture et la prospérité du comme...
« Les comités d'agriculture et de commerce proposeront les espèces de travaux publics qui pourront être entrepris, et occuper utilement les bras des indigents valides, en même temps qu'ils se dirigeront vers l'intérêt de l'agriculture et la prospérité du commerce.
Locuteur: Cambon
...sus, ne pourra être prise sur les fonds de secours. « En aucuns cas la dépense des travaux désignés dans l'article ci-dessus, ne pourra être prise sur les fonds de secours.
Locuteur: Cambon
...aire des indigents employés aux travaux de secours, sera fixé aux trois quarts du prix moyen de la journée de travail déterminée pour le canton. « Le prix du salaire des indigents employés aux travaux de secours, sera fixé aux trois quarts du prix moyen de la journée de travail déterminée pour le canton.
Locuteur: Cambon
« Les conseils d'administration de département feront, suivant les circons...
...r déterminer les époques où les travaux de secours seront ouverts et pour y mainte...
« Les conseils d'administration de département feront, suivant les circonstances et les localités, les règlements nécessaires pour déterminer les époques où les travaux de secours seront ouverts et pour y maintenir l'activité et la subordination; l'exécution en sera confiée aux agences, sou...
Locuteur: Cambon
...partition des fonds, les agences, avant de percevoir leur part, seront tenues de rendre compte de ceux qu'elles auront reçus antérieureme... « A chaque répartition des fonds, les agences, avant de percevoir leur part, seront tenues de rendre compte de ceux qu'elles auront reçus antérieurement.
Locuteur: Cambon
« En conformité de l'article 15 du décret sur l'organisati...
...s secours publics, toutes distributions de pain ou d'argent cesseront dans les can...
...ue du premier établissement des travaux de secours. Tout citoyen qui sera convainc...
...èce d'aumône, sera condamné par le juge de paix à une amende de la valeur de deux journées de travail; l'amende sera double en cas de récidive : les sommes en seront versées...
« En conformité de l'article 15 du décret sur l'organisation générale des secours publics, toutes distributions de pain ou d'argent cesseront dans les cantons, à l'époque du premier établissement des travaux de secours. Tout citoyen qui sera convaincu d'avoir donné à un mendiant aucune espèce d'aumône, sera condamné par le juge de paix à une amende de la valeur de deux journées de travail; l'amende sera double en cas de récidive : les sommes en seront versées dans la caisse destinée à fournir les secours à domicile.
Locuteur: Cambon
Des moyens de répression. Des moyens de répression.
Locuteur: Cambon
...ne qui, huit jours après la publication de la loi, sera convaincue d'avoir demandé de l'argent ou du pain dans les rues ou vo...
... gardes nationales, et conduite au juge de paix du canton.
« Toute personne qui, huit jours après la publication de la loi, sera convaincue d'avoir demandé de l'argent ou du pain dans les rues ou voies publiques, sera réputée mendiant, arrêtée par la gendarmerie ou les gardes nationales, et conduite au juge de paix du canton.
Locuteur: Cambon
« Le juge de paix sera tenu, dans le plus bref délai, d'interroger le mendiant, de constater le délit par un procès-verbal...
...ectoire du département et au commandant de la gendarmerie nationale de son arrondissement.
« Le juge de paix sera tenu, dans le plus bref délai, d'interroger le mendiant, de constater le délit par un procès-verbal qui contiendra son signalement, d'en envoyer copie au directoire du district, qui en fera parvenir une expédition au directoire du département et au commandant de la gendarmerie nationale de son arrondissement.
Locuteur: Cambon
... sera renvoyé avec un passeport au lieu de son domi- ...l'interrogatoire, le mendiant est reconnu domicilié du canton ou du district, il sera renvoyé avec un passeport au lieu de son domi-

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 592
Locuteur: Cambon
cile, après avoir entendu lecture de la loi sur la mendicité. cile, après avoir entendu lecture de la loi sur la mendicité.
Locuteur: Cambon
...irement dans la maison d'arrêt. Le juge de paix écrira à la municipalité dont il s...
...détenu est son domicilié, et non repris de justice, il sera renvoyé chez lui avec un passeport et aux frais de la nation, s'il n'a devers lui des moye...
...il a été arrêté, et que néanmoins il accuse un domicile, il sera conduit provisoirement dans la maison d'arrêt. Le juge de paix écrira à la municipalité dont il se fera réclamer; et si celle-ci reconnaît que le détenu est son domicilié, et non repris de justice, il sera renvoyé chez lui avec un passeport et aux frais de la nation, s'il n'a devers lui des moyens pour s'y rendre.
Locuteur: Cambon
« A défaut de réponse de la municipalité dans un^délai convenable, le mendiant sera conduit dans la maison de répression, d'où il pourra sortir toute... « A défaut de réponse de la municipalité dans un^délai convenable, le mendiant sera conduit dans la maison de répression, d'où il pourra sortir toutes les fois qu'il sera réclamé par sa municipahté, et que sa détention ne sera pa...
Locuteur: Cambon
...étranger, sera conduit sur la frontière de la Répubhque aux frais de la nation; il lui sera passé 3 sous par... « Tout mendiant, reconnu étranger, sera conduit sur la frontière de la Répubhque aux frais de la nation; il lui sera passé 3 sous par lieue, jusqu'au premier village du territoire étranger.
Locuteur: Cambon
...veront accusés ou violemment soupçonnés de crime, seront conduits dans la maison d... « Les mendiants arrêtés, et qui se trouveront accusés ou violemment soupçonnés de crime, seront conduits dans la maison d'arrêt pour être jugés.
Locuteur: Cambon
...bonne conduite, et justifié, à la suite de leur liberté, d'un an de domicile fixe dans la même municipalité... ...ls sont vagabonds, que lorsque ceux-ci auront obtenu leur élargissement par une bonne conduite, et justifié, à la suite de leur liberté, d'un an de domicile fixe dans la même municipalité.
Locuteur: Cambon
Des maisons de répression. Des maisons de répression.
Locuteur: Cambon
« Les maisons de répression seront placées, autant qu'il...
...lieu du département, et hors l'enceinte de la ville : on choisira, de préférence, l'emplacement qui réunira le plus de facilités pour y établir des travaux.
« Les maisons de répression seront placées, autant qu'il sera possible, dans le chef-lieu du département, et hors l'enceinte de la ville : on choisira, de préférence, l'emplacement qui réunira le plus de facilités pour y établir des travaux.
Locuteur: Cambon
« Tout mendiant arrêté en vertu de l'article 1er du titre II du présent dé... « Tout mendiant arrêté en vertu de l'article 1er du titre II du présent décret et renvoyé à son
Locuteur: Cambon
...en mendicité, sera condamné par le juge de paix à un an de détention conformément aux lois sur la pohce correctionnelle; la peine sera de deux années, dans le cas de seconde récidive : les jugements seront... domicile, s'il est repris en mendicité, sera condamné par le juge de paix à un an de détention conformément aux lois sur la pohce correctionnelle; la peine sera de deux années, dans le cas de seconde récidive : les jugements seront rendus publics dans le ressort du canton.
Locuteur: Cambon
...ains du receveur du district, une somme de 100 hvres, pour répondre de la conduite ultérieure d'un mendiant dé...
...e rapport favorable des administrateurs de la maison de répression : cette somme sera versée dans la caisse de l'administration, sur la preuve que l'h...
« Tout citoyen qui consignera, entre les mains du receveur du district, une somme de 100 hvres, pour répondre de la conduite ultérieure d'un mendiant détenu sans causes aggravantes, pourra obtenir son élargissement, en s'adressant au tribunal compétent, sur le rapport favorable des administrateurs de la maison de répression : cette somme sera versée dans la caisse de l'administration, sur la preuve que l'homme cautionné est arrêté pour récidive.
Locuteur: Cambon
...pes, porteurs d'armes offensives, munis de faux certificats ou de faux congés, à l'aide desquels ils désigneraient leur nom, le heu de leur naissance ou domicile, qui contref...
...n d'un an : la peine sera double en cas de récidive.
...s mendiants qui ne pourront justifier d'au-cun domicile, ceux qui seront en troupes, porteurs d'armes offensives, munis de faux certificats ou de faux congés, à l'aide desquels ils désigneraient leur nom, le heu de leur naissance ou domicile, qui contreferont des infirmités, qui seront flétris, demanderont avec menace ou insolence, seront arrêtés et condamnés à une détention d'un an : la peine sera double en cas de récidive.
Locuteur: Cambon
...issements, une fois formés, des maisons de répression, les dépôts de mendicité demeurent supprimés : les administrations de département feront connaître au conseil... « Au moyen des établissements, une fois formés, des maisons de répression, les dépôts de mendicité demeurent supprimés : les administrations de département feront connaître au conseil exécutif ceux qui, par leurs localités, pourront être conservés pour la nouvell...
Locuteur: Cambon
...s actuellement détenus dans les maisons de dépôt sans causes aggravantes, et qui j...
...autres seront répartis dans les maisons de répression, d'après les ordres du conse...
« Les mendiants actuellement détenus dans les maisons de dépôt sans causes aggravantes, et qui justifieront,d'un domicile, seront renvoyés dans leur municipahté, avec 3 sous par lieue; les autres seront répartis dans les maisons de répression, d'après les ordres du conseil exécutif.
Locuteur: Cambon
« Ceux actuellement enfermés pour cause de démence, et qui sont aux frais de la nation, seront transférés dans les nouvelles maisons de répression, et continueront d'être à la charge publique. H sera libre aux parents de réclamer ceux qui sont à leurs frais, ou de les laisser dans les maisons de répression, en continuant de payer leur pension, suivant le nouveau ... « Ceux actuellement enfermés pour cause de démence, et qui sont aux frais de la nation, seront transférés dans les nouvelles maisons de répression, et continueront d'être à la charge publique. H sera libre aux parents de réclamer ceux qui sont à leurs frais, ou de les laisser dans les maisons de répression, en continuant de payer leur pension, suivant le nouveau prix qui sera fixé par le directoire du département, d'après la valeur actuelle ...

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 593
Locuteur: Cambon
tiennes seront renvoyées, aux frais de la nation, dans les maisons de santé établies d'après les bases de l'organisation générale des secours pub... tiennes seront renvoyées, aux frais de la nation, dans les maisons de santé établies d'après les bases de l'organisation générale des secours publics.
Locuteur: Cambon
« Les administrateurs de département auront la surveillance générale des maisons de répression; ils feront connaître au con...
...onomiques, pour les différentes espèces de travaux que les localités permettront d...
« Les administrateurs de département auront la surveillance générale des maisons de répression; ils feront connaître au conseil exécutif les nouveaux emplacements qu'ils croiront les plus propres et les plus économiques, pour les différentes espèces de travaux que les localités permettront d'établir, pour employer utilement au dedans et au dehors les bras des mendiants ...
Locuteur: Cambon
« Les directoires de département nommeront un directeur responsable, tenu de résider dans la maison de répression; il lui sera payé pour salai...
...xcéder 2,400 livres. H demeurera chargé de la conduite de la maison, de l'exécution du règlement, et rendra compte de ses opérations au comité qui sera établ...
« Les directoires de département nommeront un directeur responsable, tenu de résider dans la maison de répression; il lui sera payé pour salaire et nourriture un traitement dont le maximum, ne pourra excéder 2,400 livres. H demeurera chargé de la conduite de la maison, de l'exécution du règlement, et rendra compte de ses opérations au comité qui sera établi à cet effet.
Locuteur: Cambon
« H sera formé, auprès de chaque maison de répression, un comité de surveillance composé de trois membres, dont un sera pris dans l'administration supérieure du lieu de l'établissement, le second dans la municipalité, et le troisième dans l'agence de secours du canton. Ce comité sera renou...
...deux séances par décade, dans la maison de répression : le membre du directoire en sera président de droit.
« H sera formé, auprès de chaque maison de répression, un comité de surveillance composé de trois membres, dont un sera pris dans l'administration supérieure du lieu de l'établissement, le second dans la municipalité, et le troisième dans l'agence de secours du canton. Ce comité sera renouvelé tous les trois mois; il tiendra deux séances par décade, dans la maison de répression : le membre du directoire en sera président de droit.
Locuteur: Cambon
...bre des employés libres pour le service de la maison, fixera le prix de leur salaire et nourriture, réglera le ...
...s travaux; il s'assurera tous les jours de l'exécution du règlement.
« Sur l'avis du directoire du département, le comité déterminera le nombre des employés libres pour le service de la maison, fixera le prix de leur salaire et nourriture, réglera le régime intérieur, pour la nourriture et entretien des détenus, leur discipline et leurs travaux; il s'assurera tous les jours de l'exécution du règlement.
Locuteur: Cambon
...e. Le directeur évitera tous les moyens de rigueur pour l'y contraindre, hors le cas de rébellion. Il rendra compte dans vingt-quatre heures, au comité de surveillance, de la peine infligée. Celui-ci pourra l'adoucir ou en ordonner de plus graves, suivant la nature du délit, en observant de se conformer aux lois portées par la po... ...qui lui sera indiqué, et qui devra être relatif à ses forces, son âge et son sexe. Le directeur évitera tous les moyens de rigueur pour l'y contraindre, hors le cas de rébellion. Il rendra compte dans vingt-quatre heures, au comité de surveillance, de la peine infligée. Celui-ci pourra l'adoucir ou en ordonner de plus graves, suivant la nature du délit, en observant de se conformer aux lois portées par la pohce correctionnelle, et d'en instruire le directoire du département.
Locuteur: Cambon
le comité de surveillance, ou enverra un commissaire... le comité de surveillance, ou enverra un commissaire sur les lieux pour y faire droit.
Locuteur: Cambon
« Les deux tiers du prix de la journée de travail du détenu serviront pour payer à la maison une portion de la nourriture en entretien qu'il lui co...
...i sera fait compte, toutes les décades, de la moitié de son tiers, et le restant lui sera remis au moment de sa liberté; en cas de mort, il rentrera dans la caisse de l'administration.
« Les deux tiers du prix de la journée de travail du détenu serviront pour payer à la maison une portion de la nourriture en entretien qu'il lui coûte. Il lui sera fait compte, toutes les décades, de la moitié de son tiers, et le restant lui sera remis au moment de sa liberté; en cas de mort, il rentrera dans la caisse de l'administration.
Locuteur: Cambon
...particulières et soignés par l'officier de santé salarié pour secourir les indigen... « Les malades seront tenus dans des salles particulières et soignés par l'officier de santé salarié pour secourir les indigents du canton.
Locuteur: Cambon
« Les employés libres pour le service de la maison en formeront la garde. Ils se...
...uit, une sentinelle à la porte d'entrée de la maison; et lorsque des détenus se re...
... travaux externes, les employés chargés de les surveiller seront armés.
« Les employés libres pour le service de la maison en formeront la garde. Ils seront armés d'un fusil et d'un sabre. H y aura, jour et nuit, une sentinelle à la porte d'entrée de la maison; et lorsque des détenus se rendront à des travaux externes, les employés chargés de les surveiller seront armés.
Locuteur: Cambon
« Les maisons de répression pourront servir aux tribunaux de police correctionnelle, pour y placer l... « Les maisons de répression pourront servir aux tribunaux de police correctionnelle, pour y placer les condamnés à la réclusion. Ils seront soumis, pendant leur détention, au même ...
Locuteur: Cambon
De la transportation. De la transportation.
Locuteur: Cambon
...ne première fois, et mis dans la maison de répression, pour causes aggravantes, s'il est repris une seconde fois, subira la peine de transportation. « Tout mendiant ou vagabond arrêté une première fois, et mis dans la maison de répression, pour causes aggravantes, s'il est repris une seconde fois, subira la peine de transportation.
Locuteur: Cambon
...ndiant ou vagabond qui sera dans le cas de la transportation, sera conduit dans la... « Le mendiant ou vagabond qui sera dans le cas de la transportation, sera conduit dans la prison du district, où son jugement sera pro-

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 594
Locuteur: Cambon
...ème récidive, on les causes aggravantes de sa détention. noncé par le tribunal, sur le vu des pièces qui constateront ou sa troisième récidive, on les causes aggravantes de sa détention.
Locuteur: Cambon
« Les mendiants mis dans les maisons de répression, et . qui ne pourront justifier d'aucun domicile, après un an de détention, seront condamnés à la transp... « Les mendiants mis dans les maisons de répression, et . qui ne pourront justifier d'aucun domicile, après un an de détention, seront condamnés à la transportation.
Locuteur: Cambon
« Tout citoyen gui, avant un jugement de transportation, consignera entre les mains du receveur du district une somme de 500 livres, pour répondre de la conduite ultérieure du condamné, emp...
...me consignée demeurera à la disposition de l'agence de secours, et la caution sera, en outre, ...
...rais d'arrestation, d'emprisonnement et de transportation.
« Tout citoyen gui, avant un jugement de transportation, consignera entre les mains du receveur du district une somme de 500 livres, pour répondre de la conduite ultérieure du condamné, empêchera sa transportation et obtiendra sa liberté; mais, si le mendiant est repris en récidive, la somme consignée demeurera à la disposition de l'agence de secours, et la caution sera, en outre, condamnée aux nouveaux frais d'arrestation, d'emprisonnement et de transportation.
Locuteur: Cambon
« La peine de transportation ne pourra être moindre de huit années. Elle n'aura lieu que pour les mendiants au-dessus de 13 ans, et au-dessous de BO. Elle pourra être prolongée, si la m... « La peine de transportation ne pourra être moindre de huit années. Elle n'aura lieu que pour les mendiants au-dessus de 13 ans, et au-dessous de BO. Elle pourra être prolongée, si la mauvaise conduite du banni le mérite; comme elle pourra être abrogée, dans le cas...
Locuteur: Cambon
« Le mendiant au-dessous de 16 ans, qui aura encouru la peine de transportation demeurera détenu jusqu'à...
...on jugement. Celui qui aura passé l'âge de 60 ans, sera condamné à rester toute sa vie dans la maison de répression, à moins que ses infirmités,...
« Le mendiant au-dessous de 16 ans, qui aura encouru la peine de transportation demeurera détenu jusqu'à ce qu'il ait atteint l'âge fixé pour subir son jugement. Celui qui aura passé l'âge de 60 ans, sera condamné à rester toute sa vie dans la maison de répression, à moins que ses infirmités, s'opposant au travail, n'exigent sa translation à l'hospice.
Locuteur: Cambon
...nistration civile, sous la dénomination de conseil de surveillance, chargée de faire exécuter les ordonnances et règle...
...a recette, la vente des productions, et de rendre compte de ses opérations au conseil exécutif.
« H y aura dans la colonie une administration civile, sous la dénomination de conseil de surveillance, chargée de faire exécuter les ordonnances et règlements pour la discipline, l'ordre du tra-vail, la culture, la recette, la vente des productions, et de rendre compte de ses opérations au conseil exécutif.
Locuteur: Cambon
« L'organisation du conseil de surveillance sera déterminée, d'après l... « L'organisation du conseil de surveillance sera déterminée, d'après les connaissances locales que fournira le conseil exécutif sur la colonie et sur ...
Locuteur: Cambon
...nt que le transporté sera dans le terme de son jugement, il ne pourra travailler que pour le compte de la nation. Il recevra seulement le sixième du prix de la journée de travail fixée pour la colonie. La moitié de cette rétribution lui sera délivrée cha...
...restant lui sera conservé pour l'époque de sa liberté.
« Tant que le transporté sera dans le terme de son jugement, il ne pourra travailler que pour le compte de la nation. Il recevra seulement le sixième du prix de la journée de travail fixée pour la colonie. La moitié de cette rétribution lui sera délivrée chaque semaine, et le restant lui sera conservé pour l'époque de sa liberté.
Locuteur: Cambon
« Le terme de la liberté étant arrivé, le transporté recevra une portion de terrain, telle qu'en travaillant sa sub...
...sse être assurée. La portion du produit de son travail qui lui aura été conservée,...
...fournir en outils ou denrées les moyens de mettre son fonds en activité.
« Le terme de la liberté étant arrivé, le transporté recevra une portion de terrain, telle qu'en travaillant sa subsistance puisse être assurée. La portion du produit de son travail qui lui aura été conservée, aidera à lui fournir en outils ou denrées les moyens de mettre son fonds en activité.
Locuteur: Cambon
...L'Administration se chargera du produit de ses travaux, vendra ses denrées, lui en...
...remboursement des dépenses et entretien de l'établissement.
« L'Administration se chargera du produit de ses travaux, vendra ses denrées, lui en remettra aussitôt la moitié du prix. L'autre moitié servira au remboursement des dépenses et entretien de l'établissement.
Locuteur: Cambon
...ie ou sa population sera assez étendue, de vendre lui-même ses denrées aux marchands, en continuant de payer à la nation la moitié du produit de ses ventes, à titre d'indemnité. « Il sera hbre au transporté, lorsque la colonie ou sa population sera assez étendue, de vendre lui-même ses denrées aux marchands, en continuant de payer à la nation la moitié du produit de ses ventes, à titre d'indemnité.
Locuteur: Cambon
...ne se soit écoulé un an entre le moment de sa hberté et celui de son retour, et qu'il n'en ait obtenu l'agrément du conseil de surveillance; et dans ce cas, les fonds... « Nul transporté ne pourra revenir en France qu'il ne se soit écoulé un an entre le moment de sa hberté et celui de son retour, et qu'il n'en ait obtenu l'agrément du conseil de surveillance; et dans ce cas, les fonds qui lui auront été concédés rentreront à l'établissement, sans qu'il puisse en ...
Locuteur: Cambon
... la colonie, il sera affranchi du quart de son indemnité à la naissance d'un enfant, et de la moitié s'il en a plus de trois. Il leur transmettra, en toute pr... « Si le transporté se marie dans la colonie, il sera affranchi du quart de son indemnité à la naissance d'un enfant, et de la moitié s'il en a plus de trois. Il leur transmettra, en toute propriété, le fonds qui lui aura été accordé.
Locuteur: Cambon
...nsporté aura, en tout temps, la faculté de présenter des pétitions au conseil de surveillance, qui sera tenu d'y faire d... « Le transporté aura, en tout temps, la faculté de présenter des pétitions au conseil de surveillance, qui sera tenu d'y faire droit provisoirement, sauf la détermination ultérieure du conseil exécutif.
Locuteur: Cambon
Du domicile de secours. Du domicile de secours.
Locuteur: Cambon
« Le domicile de secours est le lieu où l'homme nécessit... « Le domicile de secours est le lieu où l'homme nécessiteux a droit aux secours publics.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 595
Locuteur: Cambon
« Le lieu de la naissance est le lieu naturel du domicile de secours. « Le lieu de la naissance est le lieu naturel du domicile de secours.
Locuteur: Cambon
« Le lieu de naissance, pour les enfants, est le domicile habituel de la mère au moment où ils sont nés. « Le lieu de naissance, pour les enfants, est le domicile habituel de la mère au moment où ils sont nés.
Locuteur: Cambon
« Pour acquérir le domicile de secours, il faut un séjour d'un an dans... « Pour acquérir le domicile de secours, il faut un séjour d'un an dans une commune.
Locuteur: Cambon
...ne comptera, pour l'avenir, que du jour de l'inscription au greffe de la municipalité. « Le séjour ne comptera, pour l'avenir, que du jour de l'inscription au greffe de la municipalité.
Locuteur: Cambon
...municipalité pourra refuser le domicile de secours, si le domicilié n'est pas pour... « La municipalité pourra refuser le domicile de secours, si le domicilié n'est pas pourvu d'un passeport et certificats qui constatent qu'il n'est point homme sans ave...
Locuteur: Cambon
« Jusqu'à l'âge de 21 ans, tout citoyen pourra réclamer, sans formalité, le droit de domicile de secours, dans le lieu de sa naissance. « Jusqu'à l'âge de 21 ans, tout citoyen pourra réclamer, sans formalité, le droit de domicile de secours, dans le lieu de sa naissance.
Locuteur: Cambon
« Après l'âge de 21 ans, il sera astreint à un séjour de six mois avant d'obtenir le droit de domicile, et à se conformer aux formes ... « Après l'âge de 21 ans, il sera astreint à un séjour de six mois avant d'obtenir le droit de domicile, et à se conformer aux formes prescrites aux articles 4, 5 et 6.
Locuteur: Cambon
« Il en sera de même pour celui qui, après avoir quitté... « Il en sera de même pour celui qui, après avoir quitté un domicile, voudra y revenir.
Locuteur: Cambon
...ême temps, dans deux communes, le droit de domicile de secours. « Nul ne pourra exercer en même temps, dans deux communes, le droit de domicile de secours.
Locuteur: Cambon
...été exact à se faire inscrire au greffe de la nouvelle municipalité. ...cile tant que le délai exigé pour le nouveau ne sera pas échu, pourvu qu'on ait été exact à se faire inscrire au greffe de la nouvelle municipalité.
Locuteur: Cambon
24e jour du 1er mois de l'an II 24e jour du 1er mois de l'an II
Locuteur: Cambon
^ 15 octobre 1793 ^ 15 octobre 1793
Locuteur: Cambon
...t pendant six mois, acquerront le droit de domicile de secours. « Ceux qui se marieront dans une commune, et qui l'habiteront pendant six mois, acquerront le droit de domicile de secours.
Locuteur: Cambon
...avec des certificats honorables, jouira de suite du droit de domicile de secours dans le lieu où il voudra se fi... « Tout soldat qui aura combattu, un temps quelconque, pour la liberté, avec des certificats honorables, jouira de suite du droit de domicile de secours dans le lieu où il voudra se fixer.
Locuteur: Cambon
« Tout vieillard âgé de 70 ans, sans avoir acquis de domicile ou reconnu infirme avant cette époque, recevra les secours de stricte nécessité dans l'hospice le plu... « Tout vieillard âgé de 70 ans, sans avoir acquis de domicile ou reconnu infirme avant cette époque, recevra les secours de stricte nécessité dans l'hospice le plus voisin.
Locuteur: Cambon
...élai prescrit pour acquérir le domicile de secours, se trouvera, par quelque infirmité, suite de son travail, hors d'état de gagner sa vie, sera reçu à tout âge dan... « Celui qui, dans l'intervalle du délai prescrit pour acquérir le domicile de secours, se trouvera, par quelque infirmité, suite de son travail, hors d'état de gagner sa vie, sera reçu à tout âge dans l'hospice le plus voisin.
Locuteur: Cambon
« Tout malade domicilié de droit ou non, qui sera sans ressources, sera secouru, ou à son domicile de fait ou dans l'hospice le plus voisin (... « Tout malade domicilié de droit ou non, qui sera sans ressources, sera secouru, ou à son domicile de fait ou dans l'hospice le plus voisin (1). »
Locuteur: Cambon
Le même député (Bo) fait lecture de son projet de décret pour la répression de la mendicité. - Tous les articles en so... Le même député (Bo) fait lecture de son projet de décret pour la répression de la mendicité. - Tous les articles en sont adoptés sans débats.
Locuteur: Cambon
..., annonce que les autorités constituées de ce département étaient infectées de venin fédéraliste, mais qu'aujourd'hui ...
...elatif à la destitution et remplacement de plusieurs fonctionnaires publics.
...entant du peuple, député par la Convention nationale dans le département du Gers, annonce que les autorités constituées de ce département étaient infectées de venin fédéraliste, mais qu'aujourd'hui elles sont régénérées en grande partie. H joint à sa lettre copie d'un arrêté relatif à la destitution et remplacement de plusieurs fonctionnaires publics.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 596
Locuteur: Cambon
peuple, datée de Tarbes le 30 septembre 1793. peuple, datée de Tarbes le 30 septembre 1793.
Locuteur: Cambon
Suit le texte de deux lettres de Dartigœyte, d'après le Bulletin de la Convention (1). Suit le texte de deux lettres de Dartigœyte, d'après le Bulletin de la Convention (1).
Locuteur: Cambon
« Pénétré de cette grande vérité, que la Eévolution ...
..., surtout avec une impartiale sévérité, de la suspension et du remplacement des fo...
...berté. J'ai déjà soumis à l'approbation de la Convention nationale plusieurs arrêt...
« Pénétré de cette grande vérité, que la Eévolution du 31 mai est pour le peuple; bien convaincu que cette heureuse révolution ne ré...
...s, par leur énergie patriotique, la confiance pubhque, je m'occupe avec activité, surtout avec une impartiale sévérité, de la suspension et du remplacement des fonctionnaires pubhcs girondins, aristocrates, modérés ou pusillanimes : car, dura...
... faut des hommes révolutionnaires qui sachent braver les obstacles et fixer la hberté. J'ai déjà soumis à l'approbation de la Convention nationale plusieurs arrêtés rédigés d'après ces principes; je lui adresse encore dans le même objet.
Locuteur: Cambon
...u département du Gers étaient infectées de venin fédéraliste; mais aujourd'hui, el...
... Girondin n'échappera. J'ai fort à cœur de bien composer les corps constitués : qu...
« Les autorités constituées du département du Gers étaient infectées de venin fédéraliste; mais aujourd'hui, elles sont régénérées, du moins en très grande partie; et avec le secours des sociétés populaires réuniés à l'Administration supérieure, aucun Girondin n'échappera. J'ai fort à cœur de bien composer les corps constitués : que le peuple apprenne par sa propre expérience la différence qu'il y a entre les ...
Locuteur: Cambon
« Je suis à Tarbes momentanément, afin de seconder les efforts répubhcains de l'Administration du département des Hautes-Pyrénées qui a été recomposée et de la société montagnarde dont l'attitude ...
...ous travaillons à débarrasser le peuple de la tourbe des gens suspects et de l'influence dangereuse des fonctionnair...
« Je suis à Tarbes momentanément, afin de seconder les efforts répubhcains de l'Administration du département des Hautes-Pyrénées qui a été recomposée et de la société montagnarde dont l'attitude fait trembler les malveillants : nous travaillons à débarrasser le peuple de la tourbe des gens suspects et de l'influence dangereuse des fonctionnaires pubhcs non patriotes. Ce travail achevé, je reviendrai dans le département du...
Locuteur: Cambon
... les magistrats du peuple seront dignes de leurs augustes fonctions; qu'ainsi les ennemis de l'égahté ne parviendront jamais, quoiqu...
... à accaparer des places, à compromettre de nouveau le salut de la patrie.
« Je veux avoir la certitude que tous les magistrats du peuple seront dignes de leurs augustes fonctions; qu'ainsi les ennemis de l'égahté ne parviendront jamais, quoiqu'ils intriguent, quoi qu'ils calomnient, à accaparer des places, à compromettre de nouveau le salut de la patrie.
Locuteur: Cambon
Tarbes, le 2 octobre 1793. Tarbes, le 2 octobre 1793.
Locuteur: Cambon
..., et l'aristocratie qui abusa longtemps de notre fatale modération se trouve aujou... peuple éclairé sur ses vrais intérêts se presse autour des représentants, et l'aristocratie qui abusa longtemps de notre fatale modération se trouve aujourd'hui comprimée.
Locuteur: Cambon
...ue les campagnes vont être débarrassées de tous les aristocrates, de tous les agents de Pitt, de ces Girondins mielleux, qui, en dignes élèves de Roland, parlaient toujours de la hberté et agissaient dans le sens du... « Les villes, ainsi que les campagnes vont être débarrassées de tous les aristocrates, de tous les agents de Pitt, de ces Girondins mielleux, qui, en dignes élèves de Roland, parlaient toujours de la hberté et agissaient dans le sens du des» potisme.
Locuteur: Cambon
...ieure a été régénérée, et je travaille, de concert avec les bons patriotes, à épur... ...bout. La société populaire professe les grands principes. L'Administration supérieure a été régénérée, et je travaille, de concert avec les bons patriotes, à épurer les différentes autorités constituées.
Locuteur: Cambon
...n a déjà un grand nombre dans la maison de réclusion, et cette expiation bien méri...
...z bientôt disparaître cette fourmilière de sangsues qui dévorent le peuple et retardent les progrès de la révolution.
...iles ont décrédité les assignats et procuré le surhaussement des denrées. Il y en a déjà un grand nombre dans la maison de réclusion, et cette expiation bien méritée améhore l'opinion pubhque. Si dans tous les autres départements on adoptait la même méthode, vous verriez bientôt disparaître cette fourmilière de sangsues qui dévorent le peuple et retardent les progrès de la révolution.
Locuteur: Cambon
...pour faire exécuter la remise des croix de Saint-Louis auxquehes certains personnages paraissent tenir avec acharnement. Un de ces commissaires, le nommé Monteau, habitant de Vie, ancien feudiste, commissaire terrien, a eu l'impudence de m'adresser un mémoire apologétique en f...
...s la ville qui renferme elle seule plus de contre-révolutionnaires que trois distr...
...ristocrate à faire reclure ni une croix de Saint-Louis à faire remettre : j'ai pensé que Monteau était de la trempe de ses protégés, et j'ai ordonné qu'il ira...
...mmissaires des assemblées primaires pour former une liste des gens suspects, et pour faire exécuter la remise des croix de Saint-Louis auxquehes certains personnages paraissent tenir avec acharnement. Un de ces commissaires, le nommé Monteau, habitant de Vie, ancien feudiste, commissaire terrien, a eu l'impudence de m'adresser un mémoire apologétique en faveur des ci-devant nobles, des pères d'émigrés ; et en sorte que dans la ville qui renferme elle seule plus de contre-révolutionnaires que trois districts réunis, M. Monteau n'a pas trouvé un aristocrate à faire reclure ni une croix de Saint-Louis à faire remettre : j'ai pensé que Monteau était de la trempe de ses protégés, et j'ai ordonné qu'il irait leur tenir compagnie; cet exemple d'une sévérité utile sera, j'espère, approu...
Locuteur: Cambon
...ergie, et surtout la volonté déterminée de ne plus croire aux belles phrases de ces messieurs, ennemis de l'égahté, qui furent patriotes tant qu'... ... 31 mai est la révolution proprement dite : partout il démontre la plus forte énergie, et surtout la volonté déterminée de ne plus croire aux belles phrases de ces messieurs, ennemis de l'égahté, qui furent patriotes tant qu'ils imaginaient avoir succédé aux ci-devant nobles et pouvoir mépriser, vexer, c...
Locuteur: Cambon
« Profitons de l'expérience du passé; une indulgence i... « Profitons de l'expérience du passé; une indulgence impolitique mit la hberté en péril; agissant d'après le principe aujourd'hui reco...

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 597
Locuteur: Cambon
(Suit un résumé des deux lettres de Dartigœyte que nous insérons ci-dessus.... (Suit un résumé des deux lettres de Dartigœyte que nous insérons ci-dessus.)
Locuteur: Cambon
Maribon-Montaut demande l'insertion de ces lettres au Bulletin et certifie que... Maribon-Montaut demande l'insertion de ces lettres au Bulletin et certifie que Dartigœyte, en faisant renfermer Monteau, n'a fait que lui rendre justice. (On ...
Locuteur: Cambon
Les trois sections de la commune de Bayonne expriment toute l'horreur que leur a inspirée la lâche et criminelle reddition de Toulon : ils assurent confiance et adhésion entière à tous les décrets de la Convention nationale, particulièreme... Les trois sections de la commune de Bayonne expriment toute l'horreur que leur a inspirée la lâche et criminelle reddition de Toulon : ils assurent confiance et adhésion entière à tous les décrets de la Convention nationale, particulièrement à ceux rendus depuis le 31 mai, et l'invitent à rester à son poste.
Locuteur: Cambon
Suit V adresse des trois sections de la commune de Bayonne.(3) : Suit V adresse des trois sections de la commune de Bayonne.(3) :
Locuteur: Cambon
Les trois sections de la commune de Bayonne, aux représentants du peuple. Les trois sections de la commune de Bayonne, aux représentants du peuple.
Locuteur: Cambon
, l'an II de la Répubhque française une et indivisib... , l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
Locuteur: Cambon
...cés par l'infâme trahison des habitants de Toulon, ne vous avaient pas encore expr...
...spirée la lâche et criminelle reddition de cette cité. Trop loin de croire pendant quelque temps à leur scé...
...op éloignés pour participer à l'honneur de remettre au plus tôt cette cité rebelle...
...orté nos pas sur nos frontières : pères de nombreuses familles, oncles, neveux et ...
... la patrie, et qu'ils ne cessent encore de faire, mais trop souvent calomniés par ...
« Nos cœurs glacés par l'infâme trahison des habitants de Toulon, ne vous avaient pas encore exprimé l'horreur que nous avait inspirée la lâche et criminelle reddition de cette cité. Trop loin de croire pendant quelque temps à leur scélératesse, nous n'en avons plus douté lorsque vous avez requis les Français des départements méridionaux d'aller punir ces contre-révolu-tionnaires. Trop éloignés pour participer à l'honneur de remettre au plus tôt cette cité rebelle sous nos lois, nous avons porté nos pas sur nos frontières : pères de nombreuses familles, oncles, neveux et enfants, tous y ont volé avec l'ardeur et le courage des vrais répubhcains. Oui, représentants, les Bayonnais, toujours modestes à publier tout ce qu'ils ont fait pour la patrie, et qu'ils ne cessent encore de faire, mais trop souvent calomniés par des méchants, vous assurent confiance et adhésion entière à tous vos décrets, pa...
Locuteur: Cambon
...eur courage, leur valeur et l'exécution de vos décrets en sont les présages. Ne pensez plus à quitter les rênes de l'Etat que la Répubhque ne soit reconnu... ...irateurs du dedans, et comptez sur la reconnaissance des répubhcains français; leur courage, leur valeur et l'exécution de vos décrets en sont les présages. Ne pensez plus à quitter les rênes de l'Etat que la Répubhque ne soit reconnue par tous nos ennemis aux abois.
Locuteur: Cambon
« Monno, président de la section des hommes libres; Lesseps, secrétaire de la section des hommes libres; Làferre, président de la section de la fraternité; Jean-Joseph Dab-badie, secrétaire de la section de la fraternité; Laborde, président de la section de la République; Bellevue, secrétaire de la section. » « Monno, président de la section des hommes libres; Lesseps, secrétaire de la section des hommes libres; Làferre, président de la section de la fraternité; Jean-Joseph Dab-badie, secrétaire de la section de la fraternité; Laborde, président de la section de la République; Bellevue, secrétaire de la section. »
Locuteur: Cambon
Jourdeuil, adjoint du ministre de la guerre, annonce à la Convention que la ville de Beauvais ne pouvant contenir les escadrons de l'armée révolutionnaire, il a désigné au ministre la ville de Versailles pour les fixer provisoirement; mais un décret portant que le ministre de la guerre ne pourra mettre des troupes en garnison qu'au delà de 30,000 toises de Paris, le ministre prie la Convention de l'autoriser à faire venir ces escadrons... Jourdeuil, adjoint du ministre de la guerre, annonce à la Convention que la ville de Beauvais ne pouvant contenir les escadrons de l'armée révolutionnaire, il a désigné au ministre la ville de Versailles pour les fixer provisoirement; mais un décret portant que le ministre de la guerre ne pourra mettre des troupes en garnison qu'au delà de 30,000 toises de Paris, le ministre prie la Convention de l'autoriser à faire venir ces escadrons à Versailles.
Locuteur: Cambon
La demande de l'adjoint du ministre est convertie en ... La demande de l'adjoint du ministre est convertie en motion et décrétée (1).
Locuteur: Cambon
Suit la demande de Jourdeuil, adjoint au ministre de la guerre (2) : - Suit la demande de Jourdeuil, adjoint au ministre de la guerre (2) : -
Locuteur: Cambon
Jourdeuil, adjoint au ministre de la guerre, au Président de la Convention nationale. Jourdeuil, adjoint au ministre de la guerre, au Président de la Convention nationale.
Locuteur: Cambon
« Paris, le 23 du 1er mois, l'an II de la Répubhque une et indivisible. « Paris, le 23 du 1er mois, l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Cambon
« Le général en chef de l'armée révolutionnaire, sur la représentation qui lui a été faite que la ville de Beauvais ne pouvait contenir les escadrons de cavalerie de cette armée, faute d'emplacement, a désigné au ministre la ville de Versailles pour les fixer provisoiremen... « Le général en chef de l'armée révolutionnaire, sur la représentation qui lui a été faite que la ville de Beauvais ne pouvait contenir les escadrons de cavalerie de cette armée, faute d'emplacement, a désigné au ministre la ville de Versailles pour les fixer provisoirement.
Locuteur: Cambon
« Un décret portant que le ministre de la guerre ne pourra mettre des troupes qu'au delà de 30,000 toises de Paris, le ministre prie la Convention de l'autoriser à faire venir ces escadrons... « Un décret portant que le ministre de la guerre ne pourra mettre des troupes qu'au delà de 30,000 toises de Paris, le ministre prie la Convention de l'autoriser à faire venir ces escadrons à Versailles.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 598
Locuteur: Cambon
...es journaux rendent compte d'une lettre de Bonnet qui ne figure pas au procès-verb... ... séance du 24e jour. Par contre, dans cette dernière séance du 24 e jour, tous les journaux rendent compte d'une lettre de Bonnet qui ne figure pas au procès-verbal et que nous reproduisons ci-dessous, d'après la minute qui se trouve aux Arch...
Locuteur: Cambon
le comité de Salut public de la Convention nationale à Paris. le comité de Salut public de la Convention nationale à Paris.
Locuteur: Cambon
l'an II de la Répubhque française. l'an II de la Répubhque française.
Locuteur: Cambon
« Les troupes de la Répubhque ont forcé hier les Espagno...
...s y ont laissé 2,000 matelas, une pièce de 12, 2 gros mortiers et beaucoup de boulets et de bombes. Ce rapport officiel que nous nous empressons de vous communiquer en annonce un autre qui contiendra de plus grands détaUs et que nous vous adr...
...ure et Perpignan et pour les transports de subsistances et l'ensemble des mesures ...
...a bientôt délogé; U est d'aiUeurs cerné de toutes parts et U n'a pour s'échapper q...
...s derrières, et si cette armée avait eu de la cavalerie qui lui (est) nécessaire, ...
« Les troupes de la Répubhque ont forcé hier les Espagnols à lever le camp d'Argelès, Us y ont laissé 2,000 matelas, une pièce de 12, 2 gros mortiers et beaucoup de boulets et de bombes. Ce rapport officiel que nous nous empressons de vous communiquer en annonce un autre qui contiendra de plus grands détaUs et que nous vous adresserons avec le même empressement. Nos communications sont par là rétabhes entre CoUioure et Perpignan et pour les transports de subsistances et l'ensemble des mesures à prendra ce n'est pas un mince avantage. . «L'arméefrançaise occupe toutes les ...
...dominent le BouUou, poste d'où l'ennemi, quoique considérablement retranché, sera bientôt délogé; U est d'aiUeurs cerné de toutes parts et U n'a pour s'échapper que la route qui le conduit en Espagne, encore même les généraux s'occupent-Us à le prendre par ses derrières, et si cette armée avait eu de la cavalerie qui lui (est) nécessaire, Us y auraient réussi.
Locuteur: Cambon
...uragent par leur exemple les défenseurs de la Répubhque; l'ennemi qui a sans doute...
...e doux spectacle du feu le mieux nourri de préférence, U faisait pleuvoir sur les ...
« Nos coUègues Fabre et Gaston accompagnent et encouragent par leur exemple les défenseurs de la Répubhque; l'ennemi qui a sans doute appris à les signaler, leur donna hier le doux spectacle du feu le mieux nourri de préférence, U faisait pleuvoir sur les bataillons auxquels Us étaient momentanément attachés, des boulets, des obus et ...
Locuteur: Cambon
désarmement de tous les citoyens est ordonné, et que l... désarmement de tous les citoyens est ordonné, et que l'on est toujours à la poursuite des rebelles.
Locuteur: Cambon
Suit le texte de la lettre de ces représentants d'après le Bulletin de la Convention (2) ; Suit le texte de la lettre de ces représentants d'après le Bulletin de la Convention (2) ;
Locuteur: Cambon
« La viUe de Lyon commence à s'organiser. Nous avons...
... ceux que l'aristocratie avait arrachés de la maison commune pour les plonger dans...
...nneUe-ment réinstaUée; le procès-verbal de cette séance mémorable vous sera envoyé...
...erra que la Répubhque compte encore ici de nombreux ? partisans. Une commission mi...
...actueUement en fonctions : quatre aides de camp occupent ses premiers moments, vra...
« La viUe de Lyon commence à s'organiser. Nous avons rétabli dans leurs fonctions municipales ceux que l'aristocratie avait arrachés de la maison commune pour les plonger dans des cachots. La société populaire a été solenneUe-ment réinstaUée; le procès-verbal de cette séance mémorable vous sera envoyé. La Convention verra que la Répubhque compte encore ici de nombreux ? partisans. Une commission militaire a été créée; eUe est actueUement en fonctions : quatre aides de camp occupent ses premiers moments, vraisemblablement ils subiront demain la peine attachée à leur crime.
Locuteur: Cambon
« Le désarmement de tous les habitants est ordonné; déjà U ... « Le désarmement de tous les habitants est ordonné; déjà U a commencé à s'effectuer; bientôt il sera terminé.
Locuteur: Cambon
« Le comité de surveillance est créé. Il est composé d'hommes qui, martyrs de leur amour pour la hberté, nous inspire... « Le comité de surveillance est créé. Il est composé d'hommes qui, martyrs de leur amour pour la hberté, nous inspirent la plus grande confiance.
Locuteur: Cambon
...ans une forêt. Le tocsin a réuni autour de ce bois plus de 6,000 hommes, Us nous rendront bon comp...
...ure que plusieurs des chefs, convaincus de l'impossibilité où Us étaient de pouvoir s'évader, se sont rendus justic...
...s. Au premier jour, nous vous donnerons de plus grands détaUs, U nous suffira, quant à présent, de vous assurer que ça va et que nous nous proposons de le faire aUer si bien que nous vous dis...
...oujours à la poursuite des rebeUes ; Us sont réduits à 300 qui se sont retirés dans une forêt. Le tocsin a réuni autour de ce bois plus de 6,000 hommes, Us nous rendront bon compte du reste des brigands; l'on nous assure que plusieurs des chefs, convaincus de l'impossibilité où Us étaient de pouvoir s'évader, se sont rendus justice eux-mêmes, en se brûlant la cerveUe, tout se réunit pour nous faire croire que Précy est du nombre des morts. Au premier jour, nous vous donnerons de plus grands détaUs, U nous suffira, quant à présent, de vous assurer que ça va et que nous nous proposons de le faire aUer si bien que nous vous dispenserons d'y revenir deux fois.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 599
Locuteur: Cambon
...à les exciter à provoquer la suspension de (la) loi1? nent un exemple aussi dangereux et qu'ils sont les premiers à les exciter à provoquer la suspension de (la) loi1?
Locuteur: Cambon
...n moment aussi critique il était permis de vous parler de nous, nous vous dirions que ce n'est pa...
... avons vu nos deux collègues s'éloigner de nous, en nous injuriant et en nous faisant l'injustice de nous accuser de les avoir dénoncés et d'avoir demandé l...
...'eux, mais aujourd'hui nous vous prions de bien peser s'il n'est pas dangereux qu'...
... convaincus que nous ne balancerons pas de leur enjoindre d'obéir à la loi, si nou...
« Citoyen, la chose publique nous occupe seule : mais si dans un moment aussi critique il était permis de vous parler de nous, nous vous dirions que ce n'est pas sans surprise que nous avons vu nos deux collègues s'éloigner de nous, en nous injuriant et en nous faisant l'injustice de nous accuser de les avoir dénoncés et d'avoir demandé leur rappel. Vous savez si jamais dans nos lettres il a été question d'eux, mais aujourd'hui nous vous prions de bien peser s'il n'est pas dangereux qu'ils demeurent plus longtemps dans cette ville. Quant à nous, nous en sommes si convaincus que nous ne balancerons pas de leur enjoindre d'obéir à la loi, si nous apprenons qu'ils continuent d'intriguer dans une cité qui n'est déjà que trop ...
Locuteur: Cambon
...s ne permettent plus à l'Europe entière de douter que Lyon était devenu une seconde Vendée : les fleurs de lys qui décorent le drapeau des rebelle...
...adresse, annoncent assez les intentions de ceux qui se rallièrent autour de lui : c'étaient des marquis, des comtes, des hommes décorés de la croix de Saint-Louis, qui les commandaient : partout l'on voyait les signes de la royauté. »
« Les preuves que nous vous offrons ne permettent plus à l'Europe entière de douter que Lyon était devenu une seconde Vendée : les fleurs de lys qui décorent le drapeau des rebelles que le général Doppet vous adresse, annoncent assez les intentions de ceux qui se rallièrent autour de lui : c'étaient des marquis, des comtes, des hommes décorés de la croix de Saint-Louis, qui les commandaient : partout l'on voyait les signes de la royauté. »
Locuteur: Cambon
...s du peuple envoyés dans le département de la Seine-Inférieure et circonvoi-sins, annoncent l'exécution de la loi relative aux Anglais dans la vil...
...'instant même où cette loi s'exécutait, de lâches malveillants ont jeté dans les corps de garde et sur les places publiques des l...
Les représentants du peuple envoyés dans le département de la Seine-Inférieure et circonvoi-sins, annoncent l'exécution de la loi relative aux Anglais dans la ville du Havre; mais qu'à l'instant même où cette loi s'exécutait, de lâches malveillants ont jeté dans les corps de garde et sur les places publiques des lettres anonymes, dans lesquelles on prêche la révolte contre la Convention natio...
Locuteur: Cambon
Renvoi au comité de sûreté générale (1). Renvoi au comité de sûreté générale (1).
Locuteur: Cambon
...tes avee soin ont produit l'arrestation de beaucoup de sujets du roi Georges. Les messieurs on...
... les malveillants sèment dans les corps de garde et dans les place» publiques des lettres anonymes, dont le but est de soulever le peuple contre la Convention...
... dans lesquelles on dit aux jeunes gens de la première réquisition, qu'on ne les f...
...isément égorger les riches et s'emparer de leurs propriétés. Nous présumons que les auteurs de ces lettres sont des muscadins qui regr...
...é fermées, tous les citoyens ont pris les armes et des visites domiciliaires faites avee soin ont produit l'arrestation de beaucoup de sujets du roi Georges. Les messieurs ont d'abord frémi, mais ils ont bientôt repris leurs sens, en voyant qu'on n'en voulait qu'aux Anglais. Dans ce moment, on nous apprend que les malveillants sèment dans les corps de garde et dans les place» publiques des lettres anonymes, dont le but est de soulever le peuple contre la Convention nationale, et dans lesquelles on dit aux jeunes gens de la première réquisition, qu'on ne les fait partir que pour pouvoir plus aisément égorger les riches et s'emparer de leurs propriétés. Nous présumons que les auteurs de ces lettres sont des muscadins qui regrettent leurs boudoirs. »
Locuteur: Cambon
Les représentants du peuple auprès de l'armée des côtes de La Rochelle informent la Convention nationale de la prise de Châtillon et de la bouillante activité de tous les soldats de la République dans cette journée mémora... Les représentants du peuple auprès de l'armée des côtes de La Rochelle informent la Convention nationale de la prise de Châtillon et de la bouillante activité de tous les soldats de la République dans cette journée mémorable.
Locuteur: Cambon
...es journaux rendent compte d'une lettre de Béllegarde, Fayau et Ghoudieu, qui ne f... ...erbal dans la séance du 24e jour. Par contre, dans cette dernière séance, tous les journaux rendent compte d'une lettre de Béllegarde, Fayau et Ghoudieu, qui ne figure pas au procès-verbal, et que nous reproduisons ci-dessous, d'après la minu...
Locuteur: Cambon
...u peuple réunis à Bressuire, [au comité de Salut public delà Convention (2). Les représentants du peuple réunis à Bressuire, [au comité de Salut public delà Convention (2).
Locuteur: Cambon
«Bressuire, le 12 octobre, l'an II de la République française une et indivisi... «Bressuire, le 12 octobre, l'an II de la République française une et indivisible.
Locuteur: Cambon
...* nous prenions des mesures pour porter de nouveaux coups à nos ennemis, et étendre les conquêtes de la liberté, la horde catholique et roya... « Tandis que dans Châtillon, chers collègues* nous prenions des mesures pour porter de nouveaux coups à nos ennemis, et étendre les conquêtes de la liberté, la horde catholique et royale se disposait à vomir sur nous sa rage fanatique, et à reprendre cette ville s...

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 600
Locuteur: Cambon
...tes les plus funestes; mais des braves, de vrais républicains, indignés de notre espèce de déroute, se rallièrent, firent jtète à ... ... jeta dans nos groupes et une retraite précipitée nous semblait annoncer les suites les plus funestes; mais des braves, de vrais républicains, indignés de notre espèce de déroute, se rallièrent, firent jtète à l'ennemi, le chargèrent et le forcèrent à se repher plus vite qu'il n'était venu...
Locuteur: Cambon
...notre armée, maîtresse une seconde fois de Châtillon, poursui vit la royale à plus d'une heue au delà de cette ville. ' ...e notre artillerie, tous nos équipages que nous avions perdus furent repris, et notre armée, maîtresse une seconde fois de Châtillon, poursui vit la royale à plus d'une heue au delà de cette ville. '
Locuteur: Cambon
...té très vif, l'ennemi a laissé le champ de bataille et les chemins couverts de ses mores ; nous avons perdu quelques-uns de nos frères : il y a des blessés au nombre desquels sont plusieurs officiers de l'état-major. « Le feu a été très vif, l'ennemi a laissé le champ de bataille et les chemins couverts de ses mores ; nous avons perdu quelques-uns de nos frères : il y a des blessés au nombre desquels sont plusieurs officiers de l'état-major.
Locuteur: Cambon
« Nous vous donnerons de plus amples détails de cette journée; mais d'abord il faut rallier les fuyards; ils vont partir de suite pour rejoindre l'armée, et nous e... « Nous vous donnerons de plus amples détails de cette journée; mais d'abord il faut rallier les fuyards; ils vont partir de suite pour rejoindre l'armée, et nous espérons que ces forces réunies, la chose ira.
Locuteur: Cambon
...sérons à cette place une seconde lettre de Belle garde et Choudieu, antérieure à l...
...cès-verbal, ni dans les divers journaux de l'époque, mais elle porte en marge cett...
Nous insérons à cette place une seconde lettre de Belle garde et Choudieu, antérieure à la lettre ci-dessus. Elle ne figure ni au procès-verbal, ni dans les divers journaux de l'époque, mais elle porte en marge cette mention : « Reçu le 15 octobre. »
Locuteur: Cambon
...es représentants du peuple près l'armée de l'Ouest, réunis au quartier général à B...
...présentants du peuple membres du comité de Salut public (1).
Les représentants du peuple près l'armée de l'Ouest, réunis au quartier général à Bressuire, aux représentants du peuple membres du comité de Salut public (1).
Locuteur: Cambon
l'an II de la Répubhque une et indivisible. l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Cambon
« Les armées de la Répubhque viennent d'entrer dans Bressuire où s'est effectuée la jonction des armées de Niort et de Saumur, conformément au plan de campagne arrêté dans le dernier conseil de guerre tenu à Saumur. « Les armées de la Répubhque viennent d'entrer dans Bressuire où s'est effectuée la jonction des armées de Niort et de Saumur, conformément au plan de campagne arrêté dans le dernier conseil de guerre tenu à Saumur.
Locuteur: Cambon
« L'armée .de Niort, partie de La Châtaigneraie, a rencontré quelques brigands aux environs du château de La Forest; elle les a mis £n fuite aprè... « L'armée .de Niort, partie de La Châtaigneraie, a rencontré quelques brigands aux environs du château de La Forest; elle les a mis £n fuite après en avoir tué plusieurs. Le château a été incendié.
Locuteur: Cambon
« L'armée de Saumur, composée des divisions de Doué et de Thouars, a aussi rencontré quelques partis de brigands à Argenton et à Cou-longes ; i...
... la route ont été incendiés comme celui de La Forest.
« L'armée de Saumur, composée des divisions de Doué et de Thouars, a aussi rencontré quelques partis de brigands à Argenton et à Cou-longes ; ils ont été également mis en fuite, après avoir laissé plusieurs des leurs sur la place. Les châteaux qui se sont trouvés sur la route ont été incendiés comme celui de La Forest.
Locuteur: Cambon
... le courage que manifestent les troupes de la Répubhque, nous présagent d'heureux ... ...illon et enlever, s'il se peut, le fameux conseil supérieur. La bonne volonté et le courage que manifestent les troupes de la Répubhque, nous présagent d'heureux succès.
Locuteur: Cambon
...tte diversion facilitera les opérations de l'armée de Mayence et que nous parviendrons enfin à faire notre jonction sous les murs de Mortagne. « Nous espérons que cette diversion facilitera les opérations de l'armée de Mayence et que nous parviendrons enfin à faire notre jonction sous les murs de Mortagne.
Locuteur: Cambon
« Nous attendons avec bien de l'impatience le moment où nous pourrons vous annoncer que l'arbre de la hberté a été planté dans le dernier ... « Nous attendons avec bien de l'impatience le moment où nous pourrons vous annoncer que l'arbre de la hberté a été planté dans le dernier repaire des brigands.
Locuteur: Cambon
... collègue Fayau est resté à la division de Luçon. « Notre collègue Fayau est resté à la division de Luçon.
Locuteur: Cambon
...us faisons passer le vœu des canonniers de la division du général Rey, sur la destitution de cet officier, qui vient d'être connue au moment de marcher à l'ennemi. « Nous vous faisons passer le vœu des canonniers de la division du général Rey, sur la destitution de cet officier, qui vient d'être connue au moment de marcher à l'ennemi.
Locuteur: Cambon
...e que le général Rey avait la confiance de sa division et que nous n'avons rien tr...
...que, sans quoi on découragera une foule de braves gens.
« Nous ne vous dissimulerons pas que nous avons eu quelques inquiétudes, parce que le général Rey avait la confiance de sa division et que nous n'avons rien trouvé dans sa conduite qui ait pu la lui faire perdre. Nous vous invitons à vous ...
... gens suspeçts, mais qu'on laisse à l'armée tous ceux qui servent bien la Répubhque, sans quoi on découragera une foule de braves gens.
Locuteur: Cambon
...sse ses réflexions sur l'état politique de la ville de Marseille, et sur le bien que se propose d'opérer le congrès de 250 sociétés populaires des département... _ Le citoyen Jacques Montbrion (1) adresse ses réflexions sur l'état politique de la ville de Marseille, et sur le bien que se propose d'opérer le congrès de 250 sociétés populaires des départements méridionaux.
Locuteur: Cambon
Renvoi au comité de Salut public (2). Renvoi au comité de Salut public (2).
Locuteur: Cambon
Suit un extrait de la lettre du citoyen Jacques Montbrion, d'après le Bulletin de la Convention (3). Suit un extrait de la lettre du citoyen Jacques Montbrion, d'après le Bulletin de la Convention (3).
Locuteur: Cambon
Extrait de la lettre du citoyen Jacques Montbrion, datée de Marseille le 5 octobre. Extrait de la lettre du citoyen Jacques Montbrion, datée de Marseille le 5 octobre.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 601
Locuteur: Cambon
mesures de salut publie et agir ensuite en conséqu...
...assiduité qui désole et creuse la tombe de l'aristocratie (sic), autant qu'elle charme les patriotes et assure le triomphe de la liberté. Ils s'occupent, dis-je, à prendre dans le calme de la réflexion et au sein des lumières, t...
...seoir sur des bases inébranlables notre Constitution.
mesures de salut publie et agir ensuite en conséquence. Us travaillent journellement avec un zèle et une assiduité qui désole et creuse la tombe de l'aristocratie (sic), autant qu'elle charme les patriotes et assure le triomphe de la liberté. Ils s'occupent, dis-je, à prendre dans le calme de la réflexion et au sein des lumières, toutes les mesures qui peuvent, par leur exécution, asseoir sur des bases inébranlables notre Constitution.
Locuteur: Cambon
...e dans le Midi les aideront à cet effet de tout leur pouvoir, soit pour ce que j'a...
...atriotes qui ne cessent et ne cesseront de tendre vers le bien général.
« Les représentants du peuple dans le Midi les aideront à cet effet de tout leur pouvoir, soit pour ce que j'ai exposé, soit pour l'entière exécution des lois et le renouvellement des autori...
...es corrompues, qui ne connaissent leur pouvoir que pour entraver la marche des patriotes qui ne cessent et ne cesseront de tendre vers le bien général.
Locuteur: Cambon
... sera un beau jour pour les Montagnards de la Convention que celui où, d'un accord...
... voilà notre procès-verbal, le résultat de nos réflexions, de nos mesures pour le salut de la patrie. »
« Ce sera un beau jour pour les Montagnards de la Convention que celui où, d'un accord unanime, tous les répubhcains du Midi se levant en masse devant la Convention nationale, devant la Répubhque française, lui diront avec une contenance fière : « Tiens, voilà notre procès-verbal, le résultat de nos réflexions, de nos mesures pour le salut de la patrie. »
Locuteur: Cambon
...couverts par les commissaires du comité de Salut public de la Convention nationale : ...ix, département des Bouches-du-Bhône, destinés pour Varmée départementale, et découverts par les commissaires du comité de Salut public de la Convention nationale :
Locuteur: Cambon
« 10,000 couvertures de laine, 15,000 paires de guêtres, 6 tonneaux de souliers, quantité de gros draps pour faire des capotes, une ...
...nsidérable d'habits uniformes, beaucoup de crin pour les matelas et une infinité d...
« 10,000 couvertures de laine, 15,000 paires de guêtres, 6 tonneaux de souliers, quantité de gros draps pour faire des capotes, une quantité considérable d'habits uniformes, beaucoup de crin pour les matelas et une infinité d'autres articles propres à faire des tentes.
Locuteur: Cambon
.... On a trouvé aussi une grande quantité de toile propre à faire des tentes. » « Tous ces effets étaient contenus dans 6 grands magasins. On a trouvé aussi une grande quantité de toile propre à faire des tentes. »
Locuteur: Cambon
rahsme avait fait de grands progrès : des envoyés de 15 Sociétés populaires se sont réunis à Marseille pour concourir à prendre les moyens de régénérer totalement cette partie du Midi de la Répubhque. De toutes parts on voit arriver des batail...
...oulon. 30,000 hommes sont sous les murs de cette ville rebelle, et à proprement parler, cè n'est que l'avant-garde de l'armée républicaine qui va soumettre l...
...oulonnais. On a trouvé à Aix 6 magasins de diverses munitions destinées aux armées...
rahsme avait fait de grands progrès : des envoyés de 15 Sociétés populaires se sont réunis à Marseille pour concourir à prendre les moyens de régénérer totalement cette partie du Midi de la Répubhque. De toutes parts on voit arriver des bataillons qui marchent contre Toulon. 30,000 hommes sont sous les murs de cette ville rebelle, et à proprement parler, cè n'est que l'avant-garde de l'armée républicaine qui va soumettre les lâches Toulonnais. On a trouvé à Aix 6 magasins de diverses munitions destinées aux armées départementales. »
Locuteur: Cambon
La municipalité de Foix fait passer 5 croix de Saint-Louis : celle de l'île d'Oléron en fait passer 17, et le procureur syndic du district de Bergerac en fait passer 5. La municipalité de Foix fait passer 5 croix de Saint-Louis : celle de l'île d'Oléron en fait passer 17, et le procureur syndic du district de Bergerac en fait passer 5.
Locuteur: Cambon
La municipalité de Foix au citoyen Président de la Convention nationale. (2) La municipalité de Foix au citoyen Président de la Convention nationale. (2)
Locuteur: Cambon
l'an II de la Répubhque française une et indivisib... l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
Locuteur: Cambon
...Je vous fais passer ci-joint cinq croix de l'ancien ordre de Saint-Louis, que mon prédécesseur Marseilhas m'a remises après sa destitution de la place de maire, par les commissaires civils, dél...
...ésentants du peuple dans le département de l'Ariège. Ensemble le procès-verbal de remise, lequel vous constatera l'authenticité, de mon exactitude à remplir les devoirs im...
« Je vous fais passer ci-joint cinq croix de l'ancien ordre de Saint-Louis, que mon prédécesseur Marseilhas m'a remises après sa destitution de la place de maire, par les commissaires civils, délégués par Chaudron-Roussau et Baudot, représentants du peuple dans le département de l'Ariège. Ensemble le procès-verbal de remise, lequel vous constatera l'authenticité, de mon exactitude à remplir les devoirs importants attachés à la place honorable qui m'a été conférée.

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 602
Locuteur: Cambon
...ept cent quatre-vingt-treize, le second de la République française une et indivisi...
... d'oetobre, nous, Pierre Amardel, maire de la commune de Foix, nous étant rendu dans notre maison vers les quatre heures de l'après-midi, aurions trouvé sur le bureau de notre chambre cinq croix militaires du ci-devant ordre de Saint-Louis; ne sachant qui pouvait les...
...é les croix dont il s'agit par sa fille de service; les ayant reçues des citoyens ...
...ps, avec son brevet; Bernard, heutenant de la gendarmerie nationale, avec son brev...
...sans brevet ; Léger, capitaine destitué de la gendarmerie nationale, sans ferevet,...
...aul-Gaston, sans brevet, tous habitants de cette commune, lesquelles croix et brevets nous avons de suite déposés au greffe de la municipalité, pour le tout être ince...
L'an mil sept cent quatre-vingt-treize, le second de la République française une et indivisible, et le cinquième jour du mois d'oetobre, nous, Pierre Amardel, maire de la commune de Foix, nous étant rendu dans notre maison vers les quatre heures de l'après-midi, aurions trouvé sur le bureau de notre chambre cinq croix militaires du ci-devant ordre de Saint-Louis; ne sachant qui pouvait les y avoir portées, nous aurions pensé que le citoyen Desfaures ex-maire, destitué...
...municipal et Jacques Faure, notable, ledit Desfaures nous aurait dit avoir envoyé les croix dont il s'agit par sa fille de service; les ayant reçues des citoyens Calvet, ci-devant garde du corps, avec son brevet; Bernard, heutenant de la gendarmerie nationale, avec son brevet ; Les-tang, sans brevet ; Léger, capitaine destitué de la gendarmerie nationale, sans ferevet, et Jean-Paul-Gaston, sans brevet, tous habitants de cette commune, lesquelles croix et brevets nous avons de suite déposés au greffe de la municipalité, pour le tout être incessamment envoyé à la Convention nationale.
Locuteur: Cambon
De tout quoi nous avons dressé le présent ... De tout quoi nous avons dressé le présent procès-verbal pour servir et valoir ce qu'il appartiendra.
Locuteur: Cambon
Les officiers municipaux de la ville du Château, île d'Oléron, au citoyen Président de la Convention nationale (2). Les officiers municipaux de la ville du Château, île d'Oléron, au citoyen Président de la Convention nationale (2).
Locuteur: Cambon
, l'an II de la Répubhque française, , l'an II de la Répubhque française,
Locuteur: Cambon
...se, par ce courrier, contenant 17 croix de Saint-Louis et 2 de mérite, qui ont été remises au bureau de notre municipalité, en vertu de la loi. Nous avons aussi reçu les breve... « Nous vous faisons passer une petite boîte à votre adresse, par ce courrier, contenant 17 croix de Saint-Louis et 2 de mérite, qui ont été remises au bureau de notre municipalité, en vertu de la loi. Nous avons aussi reçu les brevets que nous destinons au feu, ce que nous ne ferons cependant qu'après être inst...
Locuteur: Cambon
Les membres du bureau d'agence de la Société populaire de Joigny, département de l'Yonne, adressent une somme de 24 livres en argent 4 hvres en assignat... Les membres du bureau d'agence de la Société populaire de Joigny, département de l'Yonne, adressent une somme de 24 livres en argent 4 hvres en assignats, une dragonne et une épau-lette en or.
Locuteur: Cambon
...es membres composant le bureau d'agence de la Société des Amis de la liberté et de l'égalité séante à Joigny, département de l'Yonne, au Président de la Convention nationale. Les membres composant le bureau d'agence de la Société des Amis de la liberté et de l'égalité séante à Joigny, département de l'Yonne, au Président de la Convention nationale.
Locuteur: Cambon
« Joigny, le 19e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible. « Joigny, le 19e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible.
Locuteur: Cambon
...e en or, que le citoyen Rutteau, membre de la Société, dépose sur l'autel de la patrie. « Nous adressons 24 hvres en argent, une épaulette et une dragonne en or, que le citoyen Rutteau, membre de la Société, dépose sur l'autel de la patrie.
Locuteur: Cambon
...r les plus indigents des pères et mères de nos jeunes volontaires. La Société a pe...
...oyen Rutteau. EUe a, en conséquence, et de son consentement, effectué en assignats...
...en Rutteau avait pareillement déposé sur le bureau 24 livres aussi en argent pour les plus indigents des pères et mères de nos jeunes volontaires. La Société a pensé que cette monnaie serait plus utile au Trésor national et que des assignats rempliraient également le but du citoyen Rutteau. EUe a, en conséquence, et de son consentement, effectué en assignats les secours qu'il désirait procurer aux pères et mères des volontaires, et les ...
Locuteur: Cambon
...ention rappelle dans son sein Legendre {de la Nièvre), représentant du peuple, env...
...nvesti des mêmes pouvoirs, et le charge de remplir la même mission (4). »
« La Convention rappelle dans son sein Legendre {de la Nièvre), représentant du peuple, envoyé dans son département, et nomme pour le remplacer Noël Pointe, investi des mêmes pouvoirs, et le charge de remplir la même mission (4). »

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 603
Locuteur: Cambon
haut (page 576); 2° un extrait de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord, datée de Nice, le 13e jour du 1er mois de Van II et insérée plus haut (page 567); 3° la lettre de Bernard (de Saintes), datée de Montbéliard, le 10 octobre, et insérée plus haut (page 566); 4° la lettre de Bonnet, datée de Perpignan, le 4 octobre et insérée plus haut (page 598); 5° la lettre de Béllegarde, Fayau et Choudieu, datée de Bressuire, le 10 octobre^ et insérée plus haut {page 599); 6° un extrait de la lettre de Châteauneuf -Randon, datée du quartier général de Limonest, le 10 octobre, et insérée plus haut (page 578); 7° un extrait de la lettre de Couthon, Maignet, Châteauneuf-Randon et Laporte, datée de Lyon, le 11 octobre et insérée plus hau... haut (page 576); 2° un extrait de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord, datée de Nice, le 13e jour du 1er mois de Van II et insérée plus haut (page 567); 3° la lettre de Bernard (de Saintes), datée de Montbéliard, le 10 octobre, et insérée plus haut (page 566); 4° la lettre de Bonnet, datée de Perpignan, le 4 octobre et insérée plus haut (page 598); 5° la lettre de Béllegarde, Fayau et Choudieu, datée de Bressuire, le 10 octobre^ et insérée plus haut {page 599); 6° un extrait de la lettre de Châteauneuf -Randon, datée du quartier général de Limonest, le 10 octobre, et insérée plus haut (page 578); 7° un extrait de la lettre de Couthon, Maignet, Châteauneuf-Randon et Laporte, datée de Lyon, le 11 octobre et insérée plus haut (page 598J.
Locuteur: Cambon
Barère. Le comité de Salut public ayant reçu cette lettre, a envoyé l'ordre de mettre en arrestation Dubois-Crancé et ... Barère. Le comité de Salut public ayant reçu cette lettre, a envoyé l'ordre de mettre en arrestation Dubois-Crancé et Gauthier. (On applaudit.)
Locuteur: Cambon
...me l'arrestation ordonnée par le comité de Salut public, L'assemblée confirme l'arrestation ordonnée par le comité de Salut public,
Locuteur: Cambon
Barère. Saint-Just est chargé de présenter à la Convention les vues du comité sur la motion de Pons (de Verdun), relative aux marchandises angl...
...ité travaille avec ardeur pour le salut de la République, il existe un parti; il e...
...uvé que le comité marchait à la hauteur de la Convention; c'est parce qu'il est én...
...aits, le moment où Toulon va être forcé de rentrer dans le devoir, où nous avons d...
...ndée, le moment où nos troupes viennent de remporter une victoire éclatante à Berg...
...nt où une armée formidable balance près de Maubeuge les destinées de la République; celui où un nouveau genre de conspiration inconnu dans l'histoire vi...
...s. Encore un mois et ils auront disparu de dessus le territoire de la République. (On applaudit.)
Barère. Saint-Just est chargé de présenter à la Convention les vues du comité sur la motion de Pons (de Verdun), relative aux marchandises anglaises et aux étrangers. Je dois vous dire aujourd'hui, tandis que le comité travaille avec ardeur pour le salut de la République, il existe un parti; il est des hommes diviseurs qui cherchent par tous les moyens à attaquer le noyau du...
... que nous avons prises, par celles que nous vous avons proposées, nous avons prouvé que le comité marchait à la hauteur de la Convention; c'est parce qu'il est énergique qu'on veut lui ôter la Confiance qu'il a, qu'on veut le pourchasser et l...
...it-on pour exécuter ce plan? le moment où une femme scélérate va expier ses forfaits, le moment où Toulon va être forcé de rentrer dans le devoir, où nous avons des succès à Lyon, à l'armée des Alpes, à celle des Pyrénées, à celle d'Italie, dans la Vendée, le moment où nos troupes viennent de remporter une victoire éclatante à Bergues et à Dunkerque, sur les Anglais et les Hollandais; on choisit le moment où une armée formidable balance près de Maubeuge les destinées de la République; celui où un nouveau genre de conspiration inconnu dans l'histoire vient d'être déjoué; celui où tous les gens suspects sont arrêtés ; le moment enfin qui va voir écraser tous nos ennemis. Encore un mois et ils auront disparu de dessus le territoire de la République. (On applaudit.)
Locuteur: Cambon
...t il en conserve un dans le département de la Gironde, deux dans les villes mariti... autorités, le comité leur a retiré les pouvoirs; seulement il en conserve un dans le département de la Gironde, deux dans les villes maritimes; et un quatrième pour poursuivre les députés qui ont quitté leur poste.
Locuteur: Cambon
Je suis chargé de vous proposer le rappel de notre collègue Legendre (de la Nièvre), et de le faire remplacer par Noël Pointe, en ... Je suis chargé de vous proposer le rappel de notre collègue Legendre (de la Nièvre), et de le faire remplacer par Noël Pointe, en exécution du décret qui porte qu'un représentant ne*sera point envoyé commissair...
Locuteur: Cambon
Le rappel de Legendre est décrété. Le rappel de Legendre est décrété.
Locuteur: Cambon
... membre [Billaud-Varenne (2)] du comité de Salut public, Sur la proposition d'un membre [Billaud-Varenne (2)] du comité de Salut public,
Locuteur: Cambon
...ationale décrète qu'Amelot est destitué de la place d'administrateur des domaines ...
...restation à l'Abbaye : charge le comité de sûreté générale d'apposer les scellés s...
« La Convention nationale décrète qu'Amelot est destitué de la place d'administrateur des domaines nationaux, et qu'il sera mis sur-le-champ en état d'arrestation à l'Abbaye : charge le comité de sûreté générale d'apposer les scellés sur ses papiers (3). »

Séance du mardi 15 octobre 1793

page 604
Locuteur: Cambon
...DU VINGT-QUATRIÈME JOUR DU PREMIER MOIS DE L'AN n (Mardi 15 octobre 1793). ...ROCÈS-VERBAL, MAIS QUI SE RAPPORTENT OU QUI PARAISSENT SE RAPPORTER A LA SEANCE DU VINGT-QUATRIÈME JOUR DU PREMIER MOIS DE L'AN n (Mardi 15 octobre 1793).
Locuteur: Cambon
Sur la proposition d'un de ses membres, Sur la proposition d'un de ses membres,
Locuteur: Cambon
...r. Piorry, D. Y. Ramel, Voulland, Pons (de Verdun), Jagot, Louis (du Bas-Rhin), se... Signé : Charlier, président; P.-Fr. Piorry, D. Y. Ramel, Voulland, Pons (de Verdun), Jagot, Louis (du Bas-Rhin), secrétaires.
Locuteur: Cambon
...toyen cor, procureur syndic du district de corbeil, pour demander que le Journal populaire soit envoyé a chacune des municipalités de la république (3). pétition du citoyen cor, procureur syndic du district de corbeil, pour demander que le Journal populaire soit envoyé a chacune des municipalités de la république (3).
Locuteur: Cambon
aux citoyens Président et membres de la Convention nationale (1). aux citoyens Président et membres de la Convention nationale (1).
Locuteur: Cambon
« L'an II de la Répubhque, 4 octobre. « L'an II de la Répubhque, 4 octobre.
Locuteur: Cambon
...bins qui m'ont été adressés, je ne sais de quelle part, me plaisent à un point que...
...hebdomadaire à chacune des municipahtés de la Répubhque pour être lu en place pubh...
...e les J... et les f... du Père Duchesne de superflus, quoique ces deux lettres aie...
...ttention du grand nombre, tout le reste de l'ouvrage, les J... et les f... compris, contiennent un ramas de vérités incontestables. Mon ami Cambon,...
...utres dépenses des voleurs fournisseurs de la Répubhque il se convaincra qu'il ne ...
...e ou le catéchisme des sans-culottes sur Véducation et Vinstruction par des Jacobins qui m'ont été adressés, je ne sais de quelle part, me plaisent à un point que je désire, et forme des vœux pour qu'il vous plaise en faire un cadeau hebdomadaire à chacune des municipahtés de la Répubhque pour être lu en place pubhque tous les fêtes et dimanches. Je n'y trouve que les J... et les f... du Père Duchesne de superflus, quoique ces deux lettres aient encore leur mérite pour fixer l'attention du grand nombre, tout le reste de l'ouvrage, les J... et les f... compris, contiennent un ramas de vérités incontestables. Mon ami Cambon, l'économe, pourra trouver ce cadeau prodigue, mais je me persuade sur sa bonne intention que lorsqu'il en comparera le mérite aux autres dépenses des voleurs fournisseurs de la Répubhque il se convaincra qu'il ne sacrifie qu'un petit rien, profitable contre un grand tout destructeur qui ne de...

Séance du mercredi 16 octobre 1793

- search term matches: (8)

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 607
5e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793). 5e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793).
...du vingt-cinquième jour du premier mois de l'an n. Séance du vingt-cinquième jour du premier mois de l'an n.
détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention. détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention.
...ttre des administrateurs du département de police (2). Suit la lettre des administrateurs du département de police (2).
« Commune de Paris, le 24e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible. « Commune de Paris, le 24e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque une et indivisible.
« Les administrateurs du département de pohce vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 23e jour. « Les administrateurs du département de pohce vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 23e jour.
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats ; assassinats contre-révolution, déhts de pohce municipale, correctionnelle, miht... « Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats ; assassinats contre-révolution, déhts de pohce municipale, correctionnelle, mihtaire et d'autres pour déhts lé-
La commune de Paris fait passer l'état des La commune de Paris fait passer l'état des
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 106. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 106.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. a Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
Le citoyen Mallet, de Honfleur, âgé de 16 ans, brûlant du désir de servir sa patrie, demande qu'on mette eh état de réquisition pour la marine les jeunes gens de 15 à 18 ans (3). Le citoyen Mallet, de Honfleur, âgé de 16 ans, brûlant du désir de servir sa patrie, demande qu'on mette eh état de réquisition pour la marine les jeunes gens de 15 à 18 ans (3).
Suit un extrait de la lettre du citoyen Mallet d'après le Bulletin de la Convention (4). Suit un extrait de la lettre du citoyen Mallet d'après le Bulletin de la Convention (4).
Le citoyen Mallet*, âgé de 16 ans, demeurant à Honfleur, observe à. la Convention qu'une levée de jeunes citoyens depuis 15 ans jusqu'à 1... Le citoyen Mallet*, âgé de 16 ans, demeurant à Honfleur, observe à. la Convention qu'une levée de jeunes citoyens depuis 15 ans jusqu'à 18 serait du plus grand avantage pour la marine.
... C 274, dossier 702; (3^ Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. (4) Supplément au Bulletin de la Convention du (2) Archives nationales, carton C 274, dossier 702; (3^ Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. (4) Supplément au Bulletin de la Convention du

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 608
Te voilà enfin entièrement dégagé de ta vieille et mauvaise existence morale...
...soudre, et tu attends maintenant qu'une Constitution quelconque vienne te donner un nouvel ê...
... les éléments qui la composeront, cette Constitution, seront d'un bon choix, et si elle-même...
... ne sera pas exempte du vice originaire de la société entière; ainsi, ce sera de mode que tu changeras, et non d'essence...
...paraître une partie des abus, des vices de l'ancienne, mais qui, elle-même, donner...
Te voilà enfin entièrement dégagé de ta vieille et mauvaise existence morale; te voilà enfin parvenu à la dissoudre, et tu attends maintenant qu'une Constitution quelconque vienne te donner un nouvel être. J'ignore si les éléments qui la composeront, cette Constitution, seront d'un bon choix, et si elle-même sera bien propre à remplir le but que l'on se propose; mais, à en juger par nos idées politiques, à coup sûr elle ne sera pas exempte du vice originaire de la société entière; ainsi, ce sera de mode que tu changeras, et non d'essence. Tu te retrouveras à peu près le même sous une autre forme, qui, à la vérité, fera disparaître une partie des abus, des vices de l'ancienne, mais qui, elle-même, donnera naissance à des abus, à des vices nou-
... pas vu, dit-il, mes concitoyens sortir de notre pays sans brûler du désir d'aller... « Je n'ai pas vu, dit-il, mes concitoyens sortir de notre pays sans brûler du désir d'aller partager leur gloire en servant la patrie. »
Mention honorable; renvoi au comité de marine. Mention honorable; renvoi au comité de marine.
Le citoyen Dolivier, curé de Mauchamp, district d'Etampes, fait homm... Le citoyen Dolivier, curé de Mauchamp, district d'Etampes, fait hommage à la Convention nationale d'un essai sur la Justice primitive (1).
...ai sur la justice primitive pour servir de principe générateur au seul ordre socia...
...omme tous ses droits et tous ses moyens de bonheur, par pierre dolivier, curé de mauchamp, district d'étampes (2).
essai sur la justice primitive pour servir de principe générateur au seul ordre social qui peut assurer A l'homme tous ses droits et tous ses moyens de bonheur, par pierre dolivier, curé de mauchamp, district d'étampes (2).
Nota. Il y a plus de six mois que j'ai composé ce petit ouvrage. Je m'empressai dès lors de le proposer dans quelques sections de Paris et dans plusieurs Sociétés popula...
...y avait à braver les menaçantes alarmes de l'aristocratie propriétaire, les événem...
... il fallait bien s'assurer du sol avant de songer à la forme de l'édifice qu'il devait porter.
Nota. Il y a plus de six mois que j'ai composé ce petit ouvrage. Je m'empressai dès lors de le proposer dans quelques sections de Paris et dans plusieurs Sociétés populaires; mais outre qu'il y avait à braver les menaçantes alarmes de l'aristocratie propriétaire, les événements funestes qui survinrent dans le même temps, et qui mirent la Répubhque dans un péril imminent, appelèrent trop ailleurs toute l'attention; il fallait bien s'assurer du sol avant de songer à la forme de l'édifice qu'il devait porter.
Aujourd'hui, c'est le moment de publier cet écrit ou ce moment n'arrive...
...e période qui laisse entrevoir le règne de la justice; j'en présente les bases. Ma...
...l laisse échapper une si belle occasion de les mettre en œuvre.
Aujourd'hui, c'est le moment de publier cet écrit ou ce moment n'arrivera jamais. Notre Révolution est parvenue à cette période qui laisse entrevoir le règne de la justice; j'en présente les bases. Malheur au peuple s'il laisse échapper une si belle occasion de les mettre en œuvre.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107.
(2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collec- (2) Bibliothèque de la Chambre des députés : Collec-
tion Portiez (de l'Oise), t. 176, n° 23. tion Portiez (de l'Oise), t. 176, n° 23.
DENTAIRES. | ff i°tuF.dumois de ran 11 DENTAIRES. | ff i°tuF.dumois de ran 11
veaux qui ne différeront de ceux que tu auras perdus que par le plu...
...e principe corrupteur. Yeux-tu te créer de grandes et belles destinées? Aie le courage de t'élancer au delà de ce cercle d'erreurs et de vices dans lequel la société humaine se...
... que te l'indiquera le sentiment intime de la justice primitive; ses principes son...
... pour parvenir à la vérité; le tout est de la bien saisir : au heu que l'injustice...
veaux qui ne différeront de ceux que tu auras perdus que par le plus ou le moins d'inconvénients; et cela, parce qu'on n'aura fait que pallier la cause du mal, parce qu'on n'aura fait que s'enter en quelque sorte sur le même principe corrupteur. Yeux-tu te créer de grandes et belles destinées? Aie le courage de t'élancer au delà de ce cercle d'erreurs et de vices dans lequel la société humaine semble avoir été circonscrite par le génie maléfique qui présida à sa naissance, fraie-toi une route neuve et telle que te l'indiquera le sentiment intime de la justice primitive; ses principes sont simples et ne présentent qu'une seule combinaison, comme il n'existe qu'une seule voie pour parvenir à la vérité; le tout est de la bien saisir : au heu que l'injustice, la fausseté, offrent mille faces diverses, mille torrentueuses issues qui ne p...
... voilions ouvrir les véritables sources de notre bonheur pubhc; et, il s'en faut b...
...irection qui y conduit. On paraît bien, de temps à autre, vouloir faire quelques e...
...cette combinaison unique du vrai, du juste, que nous devons nous élever, si nous voilions ouvrir les véritables sources de notre bonheur pubhc; et, il s'en faut beaucoup qu'on ait pris jusqu'ici la direction qui y conduit. On paraît bien, de temps à autre, vouloir faire quelques efforts pour y parvenir; mais presque aussitôt on se détourne et on s'égare du ch...
...i régler le mien, j'en ai fait le sujet de mes recherches dans le silence de ma solitude, loin du tumulte des passion?, loin des vagues fougueuses de l'opinion, et je te propose ce que ma r...
... et s'il te fait soupirer après l'ordre de choses qui en émanerait, je m'offre à l...
... Plus d'une fois, j'ai tenté les moyens de te faire "parvenir mes idées; mais les ...
...s lequel tu veux vivre, c'est le moment de te trouver attentif et disposé à l'intérêt que doit t'inspirer l'amour réfléchi de ta propre féhcité.
Et quel est-il, ce principe? Où le trouver? Peuple dont le sort doit aussi régler le mien, j'en ai fait le sujet de mes recherches dans le silence de ma solitude, loin du tumulte des passion?, loin des vagues fougueuses de l'opinion, et je te propose ce que ma raison et mon sentiment intime m'ont fait reconnaître comme tel. Si ce premier ap...
... s'il te fait entrevoir en perspective toutes les idées heureuses qu'il renferme et s'il te fait soupirer après l'ordre de choses qui en émanerait, je m'offre à le suivre dans tout son développement, et à lever toutes les vaines difficultés que le préjugé ou l'égoïsme pourraient y opposer. Plus d'une fois, j'ai tenté les moyens de te faire "parvenir mes idées; mais les tiennes étaient alors dans une agitation contraire, et repoussaient trop loin d'...
...dure expérience, tu as à prononcer sur ce qui doit déterminer l'ordre social dans lequel tu veux vivre, c'est le moment de te trouver attentif et disposé à l'intérêt que doit t'inspirer l'amour réfléchi de ta propre féhcité.
...t des lois, mais il ne nous en faut que de bonnes, et qui le soient tellement qu'elles puissent porter dans l'esprit de la postérité l'excuse de tous les malheurs qu'elles nous eussent coûté. Gardons-nous de tout gâter par une imprudente précipitation. Beaucoup de mal est fait ; sachons au moins en faire ressortir tout le bien possible et à des temps de perversité et d'horreur, faisons succéder les beaux jours de l'âge d'or. ...vaises. L'essentiel, dit-on, est que nous en ayons. Oui, sans doute, il nous faut des lois, mais il ne nous en faut que de bonnes, et qui le soient tellement qu'elles puissent porter dans l'esprit de la postérité l'excuse de tous les malheurs qu'elles nous eussent coûté. Gardons-nous de tout gâter par une imprudente précipitation. Beaucoup de mal est fait ; sachons au moins en faire ressortir tout le bien possible et à des temps de perversité et d'horreur, faisons succéder les beaux jours de l'âge d'or.
Quoique nous ayons maintenu une Constitution généralement acceptée, je préviens que ... Quoique nous ayons maintenu une Constitution généralement acceptée, je préviens que je laisse subsister mon adresse telle qu'elle a été faite. Le lecteur voudra bie...

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 609
de notre postérité : nous sondons, en quel...
... que peut s'élever le véritable édifice de la félicité publique, et vainement la c...
...proprient exclusivement, chacun est sûr de l'avoir pour soi. Il me semble voir les vendeurs d'orviétan crier, chacun de son côté : « Venez, c'est moi qui vends...
...e remède à tous les maux. Chaque classe de citoyens ne voit que d'après le prisme de son intérêt particulier, et soutient qu...
...le habite. Concitoyens, ayez le courage de m'entendre, je vous dirai des choses qu...
...larmer, rien qui doive faire le malheur de personne. Quelqu'un pourrait-il avoir à redouter l'empire de la justice !
de notre postérité : nous sondons, en quelque sorte, le sol sur lequel nous puissions les jeter; mais nous ne trouvons par...
...ncertaines et sol perfide. Je le crois bien. Ce n'est que sur l'immuable justice que peut s'élever le véritable édifice de la félicité publique, et vainement la chercherions-nous, cette justice, dans le monde moral que nous habitons; elle ne ...
...e donner pour la justice elle-même. A entendre les différents partis qui se l'approprient exclusivement, chacun est sûr de l'avoir pour soi. Il me semble voir les vendeurs d'orviétan crier, chacun de son côté : « Venez, c'est moi qui vends le baume souverain; c'est moi qui ai trouvé l'unique remède à tous les maux. Chaque classe de citoyens ne voit que d'après le prisme de son intérêt particulier, et soutient que ce qu'il voit est essentiellement la justice. Les riches possesseurs la font c...
...et d'illusions qui nous fascinent les yeux et transportons-nous dans celui qu'elle habite. Concitoyens, ayez le courage de m'entendre, je vous dirai des choses qui vous paraîtront peut-être neuves, mais je ne vous proposerai rien qui doive vous alarmer, rien qui doive faire le malheur de personne. Quelqu'un pourrait-il avoir à redouter l'empire de la justice !
Pour ne point abuser de son nom, commençons par former une idée...
...a justice? (Je n'entends parler ici que de celle qui doit lier les hommes entre eu...
...des droits inaliénables que chaque être de notre espèce reçoit de la nature. Les lois civiles peuvent bie...
... régler l'usage pour le plus grand bien de tous; mais elles ne peuvent pas en disp...
Pour ne point abuser de son nom, commençons par former une idée exacte et précise : qu'est-ce que la justice? (Je n'entends parler ici que de celle qui doit lier les hommes entre eux). C'est la jouissance pure et simple des droits inaliénables que chaque être de notre espèce reçoit de la nature. Les lois civiles peuvent bien les modifier, ces droite, et en régler l'usage pour le plus grand bien de tous; mais elles ne peuvent pas en disposer arbitrairement, et faire que nul en soit frustré.
Muni de cette définition, j'entre dans mon sujet : il s'agit de remonter à ce qui doit constituer l'essence de la propriété; c'est pour s'y être mépris que l'on est tombé dans une horrible confusion de tous les droits. Muni de cette définition, j'entre dans mon sujet : il s'agit de remonter à ce qui doit constituer l'essence de la propriété; c'est pour s'y être mépris que l'on est tombé dans une horrible confusion de tous les droits.
de la propriété. de la propriété.
Combien y a-t-il de sortes de propriétés? Combien y a-t-il de sortes de propriétés?
Qu'est-ce qui peut donner le droit de propriété? Qu'est-ce qui peut donner le droit de propriété?
...tions qui renferment seules la solution de tout problème politique, et qui, seules...
...anmoins sur lesquelles nous n'avons pas de fausses notions, d'où résulte cette immense complication de difficultés et d'erreurs dans laquelle nous nous perdons. Nous prononçons ce mot de propriété sans en connaître la juste va...
...e comme noyée dans l'abus que l'on fait de son nom. Tâchons d'en rappeler le sens ...
Grandes et importantes questions qui renferment seules la solution de tout problème politique, et qui, seules, n'ont pas même encore été agitées ; questions néanmoins sur lesquelles nous n'avons pas de fausses notions, d'où résulte cette immense complication de difficultés et d'erreurs dans laquelle nous nous perdons. Nous prononçons ce mot de propriété sans en connaître la juste valeur : nous lui donnons une extension tellement abusive que la chose se trouve comme noyée dans l'abus que l'on fait de son nom. Tâchons d'en rappeler le sens à son exacte précision.
... comme composé, il peut s'aliéner, mais de manière que le possesseur ne fasse qu'a... ... ou composé, autrement dit, personnel ou réel; comme simple, il est inaliénable; comme composé, il peut s'aliéner, mais de manière que le possesseur ne fasse qu'aliéner son droit, et jamais celui d'autrui. Chaque être doit trouver le sien lib...
Combien y a-t-il de sortes de propriétés f Combien y a-t-il de sortes de propriétés f
De la définition précédente, il suit qu'il y a deux sortes de propriétés.: la propriété naturelle et ...
...priété naturelle ne s'étend pas au delà de la personne de chaque individu; c'est le droit qu'il a de jouir de son être et de ses facultés. La propriété civile est c...
...ant pas dans ses justes bornes le droit de de cette dernière propriété qu'elle est devenue une source intarissable de perversités et. de malheurs pour les peuples. En effet, la...
...elques têtes privilégiées, au détriment de la multitude et qu'à exciter les trop justes murmures et la convoitise de celle-ci: De là, ces tiraillements, ces combats d'intérêts divers entre les citoyens; de là toutes .«es passions exaltées qui le...
De la définition précédente, il suit qu'il y a deux sortes de propriétés.: la propriété naturelle et la propriété civile. La propriété naturelle ne s'étend pas au delà de la personne de chaque individu; c'est le droit qu'il a de jouir de son être et de ses facultés. La propriété civile est celle qui naît d'un droit commun et illimité, devenu droit particulier et exclusif : ceci s'é-claircira par la troisième question. C'est en ne restreignant pas dans ses justes bornes le droit de de cette dernière propriété qu'elle est devenue une source intarissable de perversités et. de malheurs pour les peuples. En effet, la manière dont nous le trouvons établi n'est propre qu'à perpétuer le brigandage légal, qu'à accumuler la fortune sur quelques têtes privilégiées, au détriment de la multitude et qu'à exciter les trop justes murmures et la convoitise de celle-ci: De là, ces tiraillements, ces combats d'intérêts divers entre les citoyens; de là toutes .«es passions exaltées qui les agitent et qui les tourmentent si cruellement : c'est donc à cette dernière pr...
...bien qu'il ne saurait être ici question de la propriété simple; chaque individu la porte avec soi. Il ne s'agit donc que de la propriété composée : or, la terre, p...
...être considérée comme le grand communal de la nature où tous les êtres animés ont ...
... son instinct qui le dirige : l'homme a de plus la raison avec laquelle il se crée un nouvel ordre de choses qui est l'ordre social : dans ce...
...haque individu doit y trouver son droit de partage au grand communal, sur lequel i...
...t pu l'en dépouiller; c'est sa légitime de rigueur, dont il a seul le droit de disposer. En user autrement à son égard...
...ommunal. Que l'on médite sur les suites de cette dernière conséquence, elles ne so...
On sent bien qu'il ne saurait être ici question de la propriété simple; chaque individu la porte avec soi. Il ne s'agit donc que de la propriété composée : or, la terre, prise en général, doit être considérée comme le grand communal de la nature où tous les êtres animés ont primitivement un droit indéfini sur les productions qu'il renferme. Chaque espèce d'animaux a son instinct qui le dirige : l'homme a de plus la raison avec laquelle il se crée un nouvel ordre de choses qui est l'ordre social : dans cet ordre social le droit indéfini doit cesser, sans quoi la société ne pourrait subsister; mais, én échange, chaque individu doit y trouver son droit de partage au grand communal, sur lequel il a les mêmes prétentions à former que tous ceux qui l'ont précédé ou que tous ceux avec qui il marche sur le même rang dans la vie. Nulle loi, nul pacte antérieur n'ont pu l'en dépouiller; c'est sa légitime de rigueur, dont il a seul le droit de disposer. En user autrement à son égard, c'est annuler envers lui la sanction du partage; c'est lui rendre, dans toute sa latitude, son droit indéfini sur le communal. Que l'on médite sur les suites de cette dernière conséquence, elles ne souffrent aucune restriction.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 610
De ces principes contre lesquels je ne voi...
...mmunes sont véritablement propriétaires de leur terrain parce qu'ehes sont au droi...
...tre eux cet usufruit, et faire des lois de partage qui en assurassent à chacun la ...
...t le droit d'entreprendre sur le fonds, de s'en investir et d'en transmettre le domaine sur le même pied dont ils peuvent disposer de leur usufruit. C'est transiger au delà ...
... donne; c'est, par conséquent, faire un acte nul, à moins qu'on ne prétende qu'une g...
... temps, s'ériger en dominatrice absolue de tous les peuple ses successeurs, et réu...
...formation d'autres êtres qui n'ont rien de commun avec eux. Par quelle vertu secrè...
... droit n'est qu'une violation manifeste de tous les droits, un acte de félonie oontre le légitime empire de la nature, pour amener celui de la fortune : divinité fatale quelles ho...
... qui est aussi devenue la cause funeste de tous leurs maux sociaux.
De ces principes contre lesquels je ne vois rien à objecter, il suit évidemment que les nations seules, et par sous-division, les communes sont véritablement propriétaires de leur terrain parce qu'ehes sont au droit des copartageants toujours subsistants, et que les générations n'en sont que l...
...'ehes n'en ont que la propriété viagère : ainsi les hommes ont bien pu régler entre eux cet usufruit, et faire des lois de partage qui en assurassent à chacun la part qui devait lui revenir, mais ils ont dû s'arrêter là. Jamais ils n'eurent le droit d'entreprendre sur le fonds, de s'en investir et d'en transmettre le domaine sur le même pied dont ils peuvent disposer de leur usufruit. C'est transiger au delà des bornes et sur ce qui n'est point à soi; c'est s'arroger un pouvoir", une juridiction que rien ne donne; c'est, par conséquent, faire un acte nul, à moins qu'on ne prétende qu'une génération ait pu, dans certains temps, s'ériger en dominatrice absolue de tous les peuple ses successeurs, et réunir en elle seule toute leur souveraineté. Eh ! comment les hommes auraient-ils ...
...ature, leurs membres dissous rentrent dans la masse commune et vont servir à la formation d'autres êtres qui n'ont rien de commun avec eux. Par quelle vertu secrète, par quel art magique ont-ils donc imprimé un caractère indestructible sur ce...
...le grand communal, leurs biens s'en trouvent pour toujours séparés? C'est que ce droit n'est qu'une violation manifeste de tous les droits, un acte de félonie oontre le légitime empire de la nature, pour amener celui de la fortune : divinité fatale quelles hommes se sont créée contre la teneur même du pacte social et qui est aussi devenue la cause funeste de tous leurs maux sociaux.
...connue et consacrée dans la déclaration de la génération^ populaire. Une génération, a-t-on dit, n'a pas le droit de faire la loi à la_génération suivante, et de disposer de la souveraineté; à combien plus forte raison n'a-t-eUe donc pas le droit de disposer de son patrimoine? Cette vérité est tellement incontestable qu'elle vient d'être hautement reconnue et consacrée dans la déclaration de la génération^ populaire. Une génération, a-t-on dit, n'a pas le droit de faire la loi à la_génération suivante, et de disposer de la souveraineté; à combien plus forte raison n'a-t-eUe donc pas le droit de disposer de son patrimoine?
En effet, ce ne fut que pour se prêter de mu--tuels secours, et pour multipher leurs moyens réciproques de bonheur que les hommes s'unirent en soc...
...e ou tacite, que chaque associé partant de ses droits de nature qu'il ferait valoir selon son talent, serait ténu de porter dans la ressource commune son ge...
...nnel du produit. Mais, dès que le droit de propriété foncière, tel que nous l'avon...
...ion fut annulée par le fait, les droits de nature disparurent pour faire place à ceux de la fortune, et la chose commune devint une source de brigandage que se disputent, non ceux q...
En effet, ce ne fut que pour se prêter de mu--tuels secours, et pour multipher leurs moyens réciproques de bonheur que les hommes s'unirent en société ; cette première disposition éloignait d'eux toute fortuité et supposait la convention expresse ou tacite, que chaque associé partant de ses droits de nature qu'il ferait valoir selon son talent, serait ténu de porter dans la ressource commune son genre d'utilité s'il ne voulait retirer l'intérêt proportionnel du produit. Mais, dès que le droit de propriété foncière, tel que nous l'avons, vint à paraître, la convention fut annulée par le fait, les droits de nature disparurent pour faire place à ceux de la fortune, et la chose commune devint une source de brigandage que se disputent, non ceux qui y mettent constamment le plus du leur, ils en sont trop éloignés, mais ceux q...
route par toutes sortes de moyens. Ainsi, par cette infraction des...
...porte dans la mise commune que le poids de sa personne, ou, ce qui est encore pis,...
... retire rien, si ce n'est une surcharge de peines. Ainsi, tandis que la riche oisi...
...e, l'audaoe dévorent tous les avantages de la société en la déchirant, c'est pour ...
...nclure? que o'est le malheur inévitable de la société? Non : c'en est le crime, et il est tout entier dans notre abusif droit de propriété foncière.
route par toutes sortes de moyens. Ainsi, par cette infraction des premières intentions du pacte social, il arrive que tel, qui ne porte dans la mise commune que le poids de sa personne, ou, ce qui est encore pis, qu'un faux tribut, qu'une mise nuisible, en retire beaucoup ; tandis que tel autre qui y consacre toute une vie laborieuse et pénible, n'en retire rien, si ce n'est une surcharge de peines. Ainsi, tandis que la riche oisiveté, l'intrigue, l'imposture, l'audaoe dévorent tous les avantages de la société en la déchirant, c'est pour réparer leurs dommages et pour les alimenter que la probité laborieuse et condam...
... à peu près partout le même scandale d'hommes victimes d'autres hommes. Qu'en conclure? que o'est le malheur inévitable de la société? Non : c'en est le crime, et il est tout entier dans notre abusif droit de propriété foncière.
..., ce droit, on le fait remonter à celui de premier occupant. J'y remonte aussi et ...
...njures du temps; ensuite, c'est le soin de sa subsistance qui l'occupe tout entièr...
...les sont lointaines ou rares, eUe tâche de les rapprocher de la oabane et de les y muliplier. A mesure que la famille augmente, de nouveUes cabanes s'élèvent dans le voisinage, et chacun ajoute autour de soi ce que l'expérience et de nouveUes découvertes font faire tous les jours de progrès à l'industrie. La facilité qu'Us ont tous de se procurer les mêmes avantages, sans s...
...urent, leur cabane n'excite la cupidité de personne, parce que chacun est pourvu, ...
... par circonstance, eUe devient un sujet de dispute, le plus fort l'emporte et le p...
...e loger ailleurs. Ainsi, c'est le droit de force qui succède à celui du premier occupant; car nul n'a plus de droit qu'un autre à teUe portion de terre qu'occupe un être qui n'est plus ...
Pour le légitimer, ce droit, on le fait remonter à celui de premier occupant. J'y remonte aussi et je ne vois pas qu'un pareil droit ait jamais pU en transmettre aucun. Pour m'en ...
... une cabane qu'elle oonstruit pour se mettre en sûreté et pour se garantir des injures du temps; ensuite, c'est le soin de sa subsistance qui l'occupe tout entière, elle la cherche dans les différentes productions que renferme l'île; et, dans...
...euvent lui procurer une plus abondante et plus sûre ressource ; celles-là, si elles sont lointaines ou rares, eUe tâche de les rapprocher de la oabane et de les y muliplier. A mesure que la famille augmente, de nouveUes cabanes s'élèvent dans le voisinage, et chacun ajoute autour de soi ce que l'expérience et de nouveUes découvertes font faire tous les jours de progrès à l'industrie. La facilité qu'Us ont tous de se procurer les mêmes avantages, sans se nuire, doit éloigner d'eux les contestations. Lorsque les premiers chefs meurent, leur cabane n'excite la cupidité de personne, parce que chacun est pourvu, et qu'on n'envie que le besoin; eUe reste au patrimoine pubhc, et le premier qui en a besoin peut s'en emparer. Si, par circonstance, eUe devient un sujet de dispute, le plus fort l'emporte et le plus faible en est quitte pour aUer se loger ailleurs. Ainsi, c'est le droit de force qui succède à celui du premier occupant; car nul n'a plus de droit qu'un autre à teUe portion de terre qu'occupe un être qui n'est plus ; U la laisse au même titre qu'il l'avait reçue.
Or, loin de légitimer ce droit de force, peu oppressif parce que tout est encore dans l'état de simple nature, mais qui devient une tyrannie insupportable lorsqu'on en est sorti; loin de se transformer dans ses institutions, l...
...condition qu'U sera pour toujours exclu de son empire qu'elle établit sur deux pri...
Or, loin de légitimer ce droit de force, peu oppressif parce que tout est encore dans l'état de simple nature, mais qui devient une tyrannie insupportable lorsqu'on en est sorti; loin de se transformer dans ses institutions, la justice sociale ne saurait le souffrir nuUe part et sous quelque forme que ce puisse être, EUe impose, pour première condition qu'U sera pour toujours exclu de son empire qu'elle établit sur deux principes immuables; le premier, que la terre est à tous en général et n'est à pers...

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 611
exclusif au produit de son travail. Hors de là, ce n'est plus la justice, c'est le droit de force qui revient, non pas individuel o...
...nt pire qu'elle n'était. Sous le régime de la nature, s'il est obligé de céder devant un plus fort que lui, il trouve ailleurs de quoi se dédommager; mais sous celui de la loi, il ne lui reste de recours nulle part, il est forcé de subir toute la rigueur delà force que l'on a sur lui; et ainsi, au lieu de n'être soumis qu'à la fatalité de la nature, il se trouve encore avoir à gémir sous une fatalité bien plus dure, celle de la loi, ce qui est précisément l'énorme...
... les maux, tous les jours, il en renaît de nouveaux, et la vertu elle-même n'y app...
exclusif au produit de son travail. Hors de là, ce n'est plus la justice, c'est le droit de force qui revient, non pas individuel ou physique, comme auparavant, mais collectif ou moral, c'est-à-dire, ce n'est plus l'individu qui l'exerce, mais la loi, ce qui rend la condition du faible bien autrement pire qu'elle n'était. Sous le régime de la nature, s'il est obligé de céder devant un plus fort que lui, il trouve ailleurs de quoi se dédommager; mais sous celui de la loi, il ne lui reste de recours nulle part, il est forcé de subir toute la rigueur delà force que l'on a sur lui; et ainsi, au lieu de n'être soumis qu'à la fatalité de la nature, il se trouve encore avoir à gémir sous une fatalité bien plus dure, celle de la loi, ce qui est précisément l'énorme contresens social sur lequel se sont bâtis tous nos systèmes politiques qvÉ ne ...
...trouve toujours mal à l'aise : le génie a beau créer des moyens pour en prévenir les maux, tous les jours, il en renaît de nouveaux, et la vertu elle-même n'y apporte que des remèdes palliatifs.
...ute l'harmonie qui en feraient un tissu de bienfaits, il nous faut laisser là tout...
... que nous devons faire éclore au sortir de l'état de nature, pour la substituer au droit de force qui doit y rester à jamais relégu...
Pour rentrer donc dans le vrai sens social, et pour en saisir tout l'ordre, toute l'harmonie qui en feraient un tissu de bienfaits, il nous faut laisser là tout notre éohafaudage pohtique et remonter à cette justice primitive que nous devons faire éclore au sortir de l'état de nature, pour la substituer au droit de force qui doit y rester à jamais relégué.
...t qu'elle portait tout entière, il suit de l'un, que si la terre est à tous en gén...
...bu tous doivent avoir le même avantage; de l'autre que, si chacun a un droit exclusif sur le produit de son travail, il doit être hbre d'en dis...
... que la chose pubhque n'en souffre pas. De-là, il suit encore que la portion de terre répartie à chacun, ayant été tiré...
...t qu'au contraire, ayant sur le produit de son industrie un domaine absolu, il peut le transmettre à sa volonté ou dans l'ordre de suocession que la loi étabht.
Or, des deux principes sur lesquels nous avons dit qu'elle portait tout entière, il suit de l'un, que si la terre est à tous en général et n'est à personne en particulier, nul ne doit en posséder en propre, bu tous doivent avoir le même avantage; de l'autre que, si chacun a un droit exclusif sur le produit de son travail, il doit être hbre d'en disposer à son gré, moyennant toutefois que la chose pubhque n'en souffre pas. De-là, il suit encore que la portion de terre répartie à chacun, ayant été tirée du droit commun doit y revenir après lui et qu'au contraire, ayant sur le produit de son industrie un domaine absolu, il peut le transmettre à sa volonté ou dans l'ordre de suocession que la loi étabht.
...lyse, on ne peut acquérir sur les fonds de terre qu'un droit de possession viagère; donc il ne peut exister qu'une seule espèce de propriété transmissible, qui est la pro... Donc en dernière analyse, on ne peut acquérir sur les fonds de terre qu'un droit de possession viagère; donc il ne peut exister qu'une seule espèce de propriété transmissible, qui est la propriété mobilière.
C'est de la combinaison de ces deux principes et de leurs conséquences que l'on verrait naître un ordre de choses vraiment admirable, vraiment con...
... vrai- • ment propre à faire le bonheur de tous. Rien n'y serait gêné parce que tout s'y lierait, tout s'y rangerait de soi-même à sa place. Nul ne pourrait s'...
...ésé, car tous partiraient du même degré de moyens pour arriver au point où les talents, l'industrie, le mérite propre de chacun lui donnerait droit d'atteindre,...
...mérité, autre que celui qui résulterait de l'inévitable nécessité des choses, car ...
...'est-à-dire dès qu'elle l'aurait pourvu de toute sa légitime et des moyens de la faire valoir, elle s'en tiendrait
C'est de la combinaison de ces deux principes et de leurs conséquences que l'on verrait naître un ordre de choses vraiment admirable, vraiment conforme aux vœux du sage et vrai- • ment propre à faire le bonheur de tous. Rien n'y serait gêné parce que tout s'y lierait, tout s'y rangerait de soi-même à sa place. Nul ne pourrait s'y trouver lésé, car tous partiraient du même degré de moyens pour arriver au point où les talents, l'industrie, le mérite propre de chacun lui donnerait droit d'atteindre, et nul n'aurait à gémir sous un sort immérité, autre que celui qui résulterait de l'inévitable nécessité des choses, car chacun en serait soi-même le propre artisan : la loi ne ferait que lui conserver...
...rsqu'il en serait temps. Dès qu'une fois, elle se serait acquittée envers lui, c'est-à-dire dès qu'elle l'aurait pourvu de toute sa légitime et des moyens de la faire valoir, elle s'en tiendrait
...ictement ce qui lui appartient, et rien de plus. ...est mauvaise. Pour que tout le monde ait le sien, il faut que chacun reçoive strictement ce qui lui appartient, et rien de plus.
Comment n'est-on pas indigné, révolté de voir le sort pohtique des hommes abandonné au hasard de la naissance ou de quelques circonstances particulières, et de voir que le bonheur ou le malheur est l...
...mériter l'un plutôt que l'autre? Quoi ! de deux enfants qui viennent au monde, don...
...menses, et le second n'a pas même celui de reposer nulle part sa chétive existence...
...ndon, se trouve condamné aux privations de toute espèce, à la douleur et à la pein...
Comment n'est-on pas indigné, révolté de voir le sort pohtique des hommes abandonné au hasard de la naissance ou de quelques circonstances particulières, et de voir que le bonheur ou le malheur est le partage d'êtres qui n'ont rien fait pour mériter l'un plutôt que l'autre? Quoi ! de deux enfants qui viennent au monde, dont l'un est fils d'un riche propriétaire, et l'autre d'un infortuné manouvrier qu...
... que ses bras pour subvenir à sa subsistance, le premier naît avec des droits immenses, et le second n'a pas même celui de reposer nulle part sa chétive existence ! L'un se trouve tout porté au sein des commodités, des honneurs, des plaisirs; et l'autre, réduit au plus triste abandon, se trouve condamné aux privations de toute espèce, à la douleur et à la peine !
...ils pas tous les deux également enfants de la nature et de la société? Que leur a donc fait celui-...
...e leur a fait celui-là pour en recevoir de si grandes faveurs et pour en être si a...
...nte des premiers, des plus réels droits de l'homme, n'ait encore frappé personne !
Ne sont-ils pas tous les deux également enfants de la nature et de la société? Que leur a donc fait celui-ci pour en être si cruellement disgracié, si totalement déshérité? et que leur a fait celui-là pour en recevoir de si grandes faveurs et pour en être si avantageusement pourvu? Se peut-il que cette violation criante des premiers, des plus réels droits de l'homme, n'ait encore frappé personne !
Et nous osons parler de hberté, d'égalité! Quel est donc le sen...
...par un dénuement général rend dépendant de tout? et où peut être l'égahté, quand l...
Et nous osons parler de hberté, d'égalité! Quel est donc le sens que nous attachons à ces mots-là? Où peut être la hberté, quand le besoin causé par un dénuement général rend dépendant de tout? et où peut être l'égahté, quand les uns trouvent tout fait pour eux et les autres tout à faire, ou, pour m'exprim...
... dans son enchaînement toute l'iniquité de nos lois qui se jouent du sort des huma... Que j'aurais un vaste champ, si je voulais suivre, dans son enchaînement toute l'iniquité de nos lois qui se jouent du sort des humaine
...acquérir, dira-t-on, ils ne sont exclus de rien. La loi nouvelle a banni toute acception de personnes et a ouvert à tous indistinctement les portes de l'avancement ». Voilà donc ce qu'on ent...
...s rien ? pourquoi n'est-ce au prix que" de l'acquisition qu'ils peuvent parvenir à...
...obstacles pour celui qui est en arrière de ses besoins. Si ceux d'un jour lui lais...
...ui l'emploient qui retirent le bénéfice de sa main-d'œuvre. Ainsi, c'est toujours ...
...rs ateliers, ils disent, avec une sorte de jac-
(1) « Ils peuvent acquérir, dira-t-on, ils ne sont exclus de rien. La loi nouvelle a banni toute acception de personnes et a ouvert à tous indistinctement les portes de l'avancement ». Voilà donc ce qu'on entend par le mot d'égalité. Comme on se berce d'illusions 1 Comme on s'en laisse i...
...les noms! Ceux qui n'ont rien peuvent acquérir; mais, d'abord, pourquoi n'ont-ils rien ? pourquoi n'est-ce au prix que" de l'acquisition qu'ils peuvent parvenir à quelque chose, tandis que d'autres trouvent gratuitement accumulé sur leur tête...
...et, tout est avantages pour celui qui peut au delà ; mais tout est difficultés, obstacles pour celui qui est en arrière de ses besoins. Si ceux d'un jour lui laissent; quelque chose do reste, ceux du lendemain le lui absorbent, et souvent mêm...
...sonne : c'est lui qui sème et m sont les riches qui recueillent ; ce sont ceux qui l'emploient qui retirent le bénéfice de sa main-d'œuvre. Ainsi, c'est toujours pour la fortune d'autrui qu'il travaille, non pour la sienne. Cependant ces rich...
...x malheureux ; et lorsqu'ils en occupent un grand nombre à leurs terres ou à leurs ateliers, ils disent, avec une sorte de jac-

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 612
...; qui, sur les uns, perpétuent la peine de l'inconduite, de la faiblesse ou du malheur de leurs pères; et, sur les autres, accumulent, consolident les fruits de l'usurpation, de la fraude ou des circonstances heureuse...
...le plus funeste des principes, le droit de propriété foncière; droit qui tend sans...
...e, en ne laissant pas à chacun le moyen de la féconder; qui crée des besoins fanta...
...t qui, pour faire le bonheur artificiel de quelques-uns, exprime toute la substance de celui des autres; droit, enfin, qui nous plonge dans cet abîme de confusion,-et dont il est seul la source intarissable. De là, cette complication de ressorts dans la machine politique, et qui en nécessite tous les jours de nouveaux; de là, tous les vices, tous les crimes qu'enfantent la pauvreté d'un côté, et la richesse de l'autre; et de là, cette corruption générale que l'on ...
...à la nature humaine, et qui ne naît que de notre fausse politique.
et qui leur distribuent à tort et à travers les biens ou les maux; qui, sur les uns, perpétuent la peine de l'inconduite, de la faiblesse ou du malheur de leurs pères; et, sur les autres, accumulent, consolident les fruits de l'usurpation, de la fraude ou des circonstances heureuses ! Mais il faudrait entrer dans un trop grand détail, et ce que j'en dis ici do...
...sé et impartial que nous sommes gouvernés par le plus faux, le plus tyrannique, le plus funeste des principes, le droit de propriété foncière; droit qui tend sans cesse à dépouiller la multitude pour enrichir le petit nombre, ce qui la met nécessairement dans sa dépendance; droit qui stérilise la ressource commune, en ne laissant pas à chacun le moyen de la féconder; qui crée des besoins fantastiques qu'on ne peut satisfaire qu'aux dépens des réels, et qui, pour faire le bonheur artificiel de quelques-uns, exprime toute la substance de celui des autres; droit, enfin, qui nous plonge dans cet abîme de confusion,-et dont il est seul la source intarissable. De là, cette complication de ressorts dans la machine politique, et qui en nécessite tous les jours de nouveaux; de là, tous les vices, tous les crimes qu'enfantent la pauvreté d'un côté, et la richesse de l'autre; et de là, cette corruption générale que l'on attribue mal à propos à la nature humaine, et qui ne naît que de notre fausse politique.
Sous l'empire de la justice, toutes ces causes de perversités et de malheurs n'existeraient pas. Les sources de la richesse ne pouvant plus se concentrer dans un petit nombre de familles, flueraient nécessairement pou...
...errait jamais les révoltants contrastes de la misère et de l'opulence; et, avec eux, disparaîtraie...
Sous l'empire de la justice, toutes ces causes de perversités et de malheurs n'existeraient pas. Les sources de la richesse ne pouvant plus se concentrer dans un petit nombre de familles, flueraient nécessairement pour tout le monde et du bien-être particulier résulterait une abondante ressource ...
..., sans doute, différentes nuances dans le plus ou moins d'aisance, mais on n'y verrait jamais les révoltants contrastes de la misère et de l'opulence; et, avec eux, disparaîtraient tous
tance, qu'ils font vivre beaucoup de monde. Ils devraient dire plutôt qu'il leur faut beaucoup de monde pour les faire vivre dans leur op... tance, qu'ils font vivre beaucoup de monde. Ils devraient dire plutôt qu'il leur faut beaucoup de monde pour les faire vivre dans leur opulent loisir.
On parle quelquefois de la roue de fortune; mais qui ne sait qu'elle ne to...
...t presqu'un prodige qu'un honnête homme de rien parvienne à se faire un sort; il faut pour cela un concours de circonstances' qui se rencontrent difficilement ; et de pareils exemples ne sont que des except...
...omme elle peut dans sa misère. On vient de vendre et l'on vend encore tous les jours beaucoup de biens nationaux. Qui est-ce qui en a pr...
...es seuls qui se sont emparés des moyens de le devenir? Les pauvres, les hommes dén...
...rien. Eh ! comment seraient-ils en état de faire les avances nécessaires, eux qui ...
On parle quelquefois de la roue de fortune; mais qui ne sait qu'elle ne tourne guère que dans la classe des gens aisés ou des intrigants ! C'est presqu'un prodige qu'un honnête homme de rien parvienne à se faire un sort; il faut pour cela un concours de circonstances' qui se rencontrent difficilement ; et de pareils exemples ne sont que des exceptions à la règle : la masse infortunée du peuple n'en est pas moins condamnée à se traîner comme elle peut dans sa misère. On vient de vendre et l'on vend encore tous les jours beaucoup de biens nationaux. Qui est-ce qui en a profité et qui est-ce qui en profite ? Ne sont-ce pas les seuls riches ou les seuls qui se sont emparés des moyens de le devenir? Les pauvres, les hommes dénués et éloignés des intrigues voient tout passer devant eux sans qu'on les ait mis à portée d'atteindre à rien. Eh ! comment seraient-ils en état de faire les avances nécessaires, eux qui peuvent à peine se procurer un misérable grabat pour y reposer leurs membres har...
...e si j'en prenais une nouvelle occasion de me récrier et si je prouvais que la plupart de ces avancements, pour être ouverts à plus de monde, n'en sont pas moins des attentats contre les droits réels de cette même multitude, et qu'ils ne font... ...t; içaispar le fait, lamulti-tude s'en trouve nécessairement%xclue. Que serait-ce si j'en prenais une nouvelle occasion de me récrier et si je prouvais que la plupart de ces avancements, pour être ouverts à plus de monde, n'en sont pas moins des attentats contre les droits réels de cette même multitude, et qu'ils ne font que multiplier les moyens d'en abuser? Mais je ne puis pas tout dire à la fois.
Un riche de 600,000 livres de rente disait qu'il ne concevait comment...
...il revenu : cet honnête homme avec tant de richesses n'était donc pas éneore heure...
...on enceinte un jardin qui me produirait de bons légumes et de bons fruits; une basse-cour bien peuplé...
...it abondamment d'œufs, et qui garnirait de temps en temps ma table de quelques pièces de volailles; différentes étables où j'aur...
...du lait et du beurre; un petit troupeau de brebis pour avoir de la laine et des agneaux; et enfin je n'...
... pour mettre dans mon saloir. Au milieu de tout cela, une digne et vertueuse épouse qui disposerait habilement de ces ressources domestiques, dont le sup...
...donnerait des enfants que je chérirais. De plus, je demanderais à savoir un art ou...
...ou les mauvais temps, et bannirait loin de moi toute espèce d'ennui. Dans tout ce ...
...és par elle, pris avec elle, et entouré de nos enfants me paraîtraient délicieux. Les jours de fêtes, nous nous réunirions plusieurs f...
... l'une tantôt chez l'autre : le plaisir de nous voir au sein d'une douce et franch...
... extraordinaire et quelques bons verres de vin. Après le dîner, on irait se promen...
...erait l'innocent, le touchant spectacle de ses jeux et de ses débats. Au déclin du jour, chacun s...
... Mais si je suis homme à 100,000 livres de rente, ou davantage, adieu tout mon bonheur : rien de ce qui le composait ne m'intéresse plus...
...onheur du cœur, pour courir après celui de l'imagination qu'elle n'atteint jamais,...
...ujours devant elle. C'est bien la peine de fuir une foule de misérables, pour l'être moi-même ! Ce n'est donc que sous cet empire de la justice, tel que je le propose, que l'homme, sans nuire au bonheur de personne, peut être véritablement heure...
Un riche de 600,000 livres de rente disait qu'il ne concevait comment un honnête homme pouvait vivre avec un pareil revenu : cet honnête homme avec tant de richesses n'était donc pas éneore heureux ! Je le crois. Ni moi non plus, je ne le serais pas : que me faudrait-il donc...
... mes besoins; une maison simple, mais propre et commode, qui renfermerait dans son enceinte un jardin qui me produirait de bons légumes et de bons fruits; une basse-cour bien peuplée qui me fournirait abondamment d'œufs, et qui garnirait de temps en temps ma table de quelques pièces de volailles; différentes étables où j'aurais deux ou trois vaches pour me donner du lait et du beurre; un petit troupeau de brebis pour avoir de la laine et des agneaux; et enfin je n'oublierais pas le cochon pour mettre dans mon saloir. Au milieu de tout cela, une digne et vertueuse épouse qui disposerait habilement de ces ressources domestiques, dont le superflu serait porté au marché voisin, pour en rapporter ce qui manquerait dans le ménage, et qui me donnerait des enfants que je chérirais. De plus, je demanderais à savoir un art ou un métier qui ajouterait encore à mes moyens d'aisance, qui remplirait le vide que me laisseraient mes travaux champêtres ou les mauvais temps, et bannirait loin de moi toute espèce d'ennui. Dans tout ce que ferait ma femme, sa main industrieuse saurait toujours y mettre un nouveau prix, et mes repas, préparés par elle, pris avec elle, et entouré de nos enfants me paraîtraient délicieux. Les jours de fêtes, nous nous réunirions plusieurs familles voisines; tantôt chez l'une tantôt chez l'autre : le plaisir de nous voir au sein d'une douce et franche amitié nous rendrait tous gais, et nous marquerions ces jours-là par une joie commune qu'animerait un repas un peu extraordinaire et quelques bons verres de vin. Après le dîner, on irait se promener au rendez-vous commun : c'est là que tous les citoyens se rencontreraient avec plaisir, qu'ils s'entrecommuniqueraient ; c'est là qu'une réjouissante jeunesse donnerait l'innocent, le touchant spectacle de ses jeux et de ses débats. Au déclin du jour, chacun se retirerait le cœur joyeux, et le mien se trouverait pleinement satisfait : il ignorerait même tout désir qui pourrait troubler sa réjouissance. Mais si je suis homme à 100,000 livres de rente, ou davantage, adieu tout mon bonheur : rien de ce qui le composait ne m'intéresse plus; il me faut des possessions immenses, des châteaux, des équipages brillants, de...
...ennent, et je n'y trouve jamais que satiété et dégoût. C'est que j'ai perdu le bonheur du cœur, pour courir après celui de l'imagination qu'elle n'atteint jamais, parce qu'il fuit toujours devant elle. C'est bien la peine de fuir une foule de misérables, pour l'être moi-même ! Ce n'est donc que sous cet empire de la justice, tel que je le propose, que l'homme, sans nuire au bonheur de personne, peut être véritablement heureux et valoir tout

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 613
... qui ne saurait nous convenir ni servir de fondement à aucun pacte social ! ...aginations romanesques, diront, sans doute, certaines personnes; opinion exaltée qui ne saurait nous convenir ni servir de fondement à aucun pacte social !
...er les choses que sous notre faux point de vue, que nous ne voudrons prendre conseil que de nos vieilles erreurs, et que nous nous contenterons de composer avec elles. Mais cette chimère... ... bien en effet une chimère, tant que nous nous obstinerons à ne vouloir considérer les choses que sous notre faux point de vue, que nous ne voudrons prendre conseil que de nos vieilles erreurs, et que nous nous contenterons de composer avec elles. Mais cette chimère s'évanouirait bien vite devant l'ordre simple que j'envisage, ou plutôt ce sera...
...erspective, il en est un qui a le droit de frapper, surtout dans les circonstances présentes, c'est celui de rétablir pleinement la fortune pubhque,...
...d'impôts. Ceci, je le sens bien, a trop de quoi heurter vos idées financières, pour n'en être pas accueilli comme un de ces secrets merveilleux qui promettent ...
...t à rendre l'homme bon ! Mais parmi les nombreux avantages que j'y découvre en perspective, il en est un qui a le droit de frapper, surtout dans les circonstances présentes, c'est celui de rétablir pleinement la fortune pubhque, quelque désespérée qu'elle soit aujourd'hui, d'en faire une abondante ressource...
...sant à tout, même à une pleine éducation nationale, et cela, sans aucune espèce d'impôts. Ceci, je le sens bien, a trop de quoi heurter vos idées financières, pour n'en être pas accueilli comme un de ces secrets merveilleux qui promettent au-delà du possible. Citoyens, je ne suis point homme à merveille : tous mes moy...
... actuels, en prévenant que je suis loin de proposer que l'on mette toute la rigueur de mes principes en exécution à leur égard...
...lle serait encore injuste sous beaucoup de rapports, et elle ne ferait que punir les hommes du crime de la loi; ce sont des malades dont le tem...
...sont atteints; laissons-leur les moyens de vivre comme ils sont, puisque le malheur de leur existence leur en fait un besoin, et contentons-nous de leurs personnes afin qu'il finisse avec...
...ussi bien nous-mêmes, avons-nous besoin de nous façonner par degrés à cet état de justice que j'envisage. Tout ce que nou...
...à présent, il ne doit être question que de moyens provisoires, tels que peut les comporter la situation actuelle des choses. Un de ces moyens, qui seul pourrait même suffire, serait de détruire les corps de ferme, et de diviser, à un prix modéré, la terre lab...
Du reste, je crois devoir rassurer les possesseurs actuels, en prévenant que je suis loin de proposer que l'on mette toute la rigueur de mes principes en exécution à leur égard. Cette mesure ne serait pas seulement trop sévère, elle serait encore injuste sous beaucoup de rapports, et elle ne ferait que punir les hommes du crime de la loi; ce sont des malades dont le tempérament a été gâté par un mauvais régime, et qu'il faut traiter avec ménagement. Détruisons la cause du vice, mais conservons ceux qui en sont atteints; laissons-leur les moyens de vivre comme ils sont, puisque le malheur de leur existence leur en fait un besoin, et contentons-nous de leurs personnes afin qu'il finisse avec elles : aussi bien nous-mêmes, avons-nous besoin de nous façonner par degrés à cet état de justice que j'envisage. Tout ce que nous pouvons faire, c'est d'en étabhr le principe et c'est au temps à l'amener insensiblement à son entier développement. Quant à présent, il ne doit être question que de moyens provisoires, tels que peut les comporter la situation actuelle des choses. Un de ces moyens, qui seul pourrait même suffire, serait de détruire les corps de ferme, et de diviser, à un prix modéré, la terre labourable entre les citoyens qui en voudraient cultiver.
Cette division de la terre, telle que je l'entends, conci... Cette division de la terre, telle que je l'entends, concilierait parfaitement tous les ménagements à garder envers les possesseurs actuel...
On a bien parlé de diviser les fermes, c'est-à-dire, de ne pas souffrir qu'un seul en occupât plusieurs; on a même agité de restreindre la quantité d'arpents qui d... On a bien parlé de diviser les fermes, c'est-à-dire, de ne pas souffrir qu'un seul en occupât plusieurs; on a même agité de restreindre la quantité d'arpents qui doivent composer une ferme; mais tout cela n'est bon qu'à multiplier le nombre de...
de la multitude, non à lui procurer les moyens de se suffire elle-même. de la multitude, non à lui procurer les moyens de se suffire elle-même.
C'est l'entière dissolution des corps de fermes qu'il faut; c'est, comme je viens de le dire, la division de la terre entre tous les citoyens qui n'... C'est l'entière dissolution des corps de fermes qu'il faut; c'est, comme je viens de le dire, la division de la terre entre tous les citoyens qui n'en ont point, ou qui n'en ont pas suffisamment.
...les qui gémissent dans la misère, faute de moyens de faire valoir leur industrie. ...quate qui ranimerait nos campagnes, et porterait l'aisance dans toutes les familles qui gémissent dans la misère, faute de moyens de faire valoir leur industrie.
...urvus, et l'on se trouverait débarrassé de la plus détestable aristocratie, celle ...
... un moyen facile, à prendre, qui serait de charger chaque conseil de commune de faire un relevé de toutes les terres à louer qui se trouvent dans son enceinte, avec le nom de leurs propriétaires, et de former un tableau des citoyens qui se p...
...r en avoir. Ces citoyens seraient tenus de déclarer s'ils tiennent de la terre en propre, et quelle en est la...
...cessaires pour faire valoir, et, en cas de doute, ils seraient tenus de donner une garantie, etc. Cette opération faite, il ne s'agirait plus que de calculer ce qu'il en reviendrait à chacun, et de faire des lots, d'après cet aperçu, en observant que ceux qui ont de la terre en propre, ne puissent en obte...
...res détails sur cet objet; il me suffit de montrer le bien essentiel et la possibilité de l'opérer. D'après cela, toutes les peti...
...s domestiques plus multipliées, les marchés, par conséquent, plus abondamment pourvus, et l'on se trouverait débarrassé de la plus détestable aristocratie, celle des fermiers. Pour parvenir à cette division, et pour en éloigner tout inconvénient, il y aurait un moyen facile, à prendre, qui serait de charger chaque conseil de commune de faire un relevé de toutes les terres à louer qui se trouvent dans son enceinte, avec le nom de leurs propriétaires, et de former un tableau des citoyens qui se présenteraient pour en avoir. Ces citoyens seraient tenus de déclarer s'ils tiennent de la terre en propre, et quelle en est la quantité; s'ils ont les facultés nécessaires pour faire valoir, et, en cas de doute, ils seraient tenus de donner une garantie, etc. Cette opération faite, il ne s'agirait plus que de calculer ce qu'il en reviendrait à chacun, et de faire des lots, d'après cet aperçu, en observant que ceux qui ont de la terre en propre, ne puissent en obtenir que ce qu'il leur manquerait pour se trouver égaux avec les autres. Je n'entre point dans d'autres détails sur cet objet; il me suffit de montrer le bien essentiel et la possibilité de l'opérer. D'après cela, toutes les petites difficultés doivent céder.
...s bien, la suppression totale des corps de fermes, si elle avait heu tout à coup, ne manquerait pas d'entraîner avec elle de très grands inconvénients, soit pour la...
...soit pour l'engrangement, qu'il importe de prévenir. Sans doute, c'est bien à •cet...
Néanmoins, je le sens bien, la suppression totale des corps de fermes, si elle avait heu tout à coup, ne manquerait pas d'entraîner avec elle de très grands inconvénients, soit pour la culture, soit pour l'engrangement, qu'il importe de prévenir. Sans doute, c'est bien à •cette suppression totale qu'il faut tendre; mais même encore, pour cet objet, l'int...
De laisser subsister jusqu'à fin de bail, et même d'en renouveler un pour t...
...e bail était prêt à expirer, tout corps de ferme qui ne surpasse point le labourag...
De laisser subsister jusqu'à fin de bail, et même d'en renouveler un pour trois ans, si le bail était prêt à expirer, tout corps de ferme qui ne surpasse point le labourage d'une charrue ;
De réduire au labourage d'une charrue tout... De réduire au labourage d'une charrue toutes les fermes qui en ont davantage, et ce surplus devra être divisé, dès à prése...
...oignées des villages, d'y étabhr autant de familles qu'il y aura de labourages d'une charrue, en laissant au fermier actuel le droit d'y étabhr de préférence ses enfants. 3° Dans les fermes trop éloignées des villages, d'y étabhr autant de familles qu'il y aura de labourages d'une charrue, en laissant au fermier actuel le droit d'y étabhr de préférence ses enfants.
...re ans, à mesure que les baux finiront, de diviser les fermes entre les citoyens, ...
...articiper à la première division, faute de facultés, et qui les auront acquises de...
4° Enfin, après trois ou quatre ans, à mesure que les baux finiront, de diviser les fermes entre les citoyens, en commençant par ceux qui n'auront pas pu participer à la première division, faute de facultés, et qui les auront acquises depuis.
...it multiplier prodigieusement les frais de culture. Un fermier, dira-t-on, avec ci... ... pourrait encore avoir à craindre. Je sais bien que l'on m'objectera que ce serait multiplier prodigieusement les frais de culture. Un fermier, dira-t-on, avec cinq ou six chevaux,

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 614
fait valoir plus de 200 arpents de terre, tandis que, pour la même quantité, divisée par portions, supposons de 10 ou 12 arpents, il en faudra au moins...
...ieurs dépenses, telle que celle du fer, de harnais, etc..., ce qui deviendrait une...
fait valoir plus de 200 arpents de terre, tandis que, pour la même quantité, divisée par portions, supposons de 10 ou 12 arpents, il en faudra au moins 16. Voilà donc une multiplication d'animaux consommateurs à pure perte et qui nécessitent à plusieurs dépenses, telle que celle du fer, de harnais, etc..., ce qui deviendrait une surcharge publique.
D'ailleurs, combien peu de ceux en faveur de qui cette mesure serait prise pourraient en profiter par la difficulté qu'ils auraient de pouvoir s'acheter un cheval et d'en sup...
... en effet, seule en usage dans les pays de grande culture, parce qu'elle est la pl...
... faire valoir un grand terrain avec peu de bras; mais, loin que la division des fe...
...vite, au contraire, à celle du boeuf et de la vache. Un cultivateur de 10 à 12 arpents de terre peut aisément les faire valoir avec une paire de vaches, comme il est d'usage dans les pays de petite culture. Par là, non seulement i...
...al, il ne lui faut qu'un joug et un soc de charrue; mais outre le tribut de leur travail, il en retire encore le tribut journalier de leur lait, et le tribut annuel de leur veau; et enfin, lorsqu'eUes devien...
...chevaux, vous vous diminuez la quantité de terte à ensemencer en avoine, et par conséquent, autant de rendu à la subsistance de l'homme. Ainsi, cette division des fermes ne ferait qu'ouvrir de nouvelles sources d'abondance; et quand...
D'ailleurs, combien peu de ceux en faveur de qui cette mesure serait prise pourraient en profiter par la difficulté qu'ils auraient de pouvoir s'acheter un cheval et d'en supporter la dépense'? Ceux qui raisonnent ainsi ne connaissent sans doute que la culture du cheval, et n'en imaginent point d'autre. EUe est, en effet, seule en usage dans les pays de grande culture, parce qu'elle est la plus commode, la plus propre pour faire valoir un grand terrain avec peu de bras; mais, loin que la division des fermes nécessite la multiplication du cheval, elle invite, au contraire, à celle du boeuf et de la vache. Un cultivateur de 10 à 12 arpents de terre peut aisément les faire valoir avec une paire de vaches, comme il est d'usage dans les pays de petite culture. Par là, non seulement il évite la dépense du bourreher et du maréchal, il ne lui faut qu'un joug et un soc de charrue; mais outre le tribut de leur travail, il en retire encore le tribut journalier de leur lait, et le tribut annuel de leur veau; et enfin, lorsqu'eUes deviennent vieilles il les vend encore pour aUer fournir la boucherie. Ajoutez à cela qu'en diminuant le nombre des chevaux, vous vous diminuez la quantité de terte à ensemencer en avoine, et par conséquent, autant de rendu à la subsistance de l'homme. Ainsi, cette division des fermes ne ferait qu'ouvrir de nouvelles sources d'abondance; et quand ce ne serait point la justice qui l'invoquerait, la pohtique seule devrait la c...
... répandre dans le peuple l'ardent amour de la Répubhque et le zèle de la défendre ! C'est alors qu'il en sent...
...e, tant qu'on ne s'occupera que du sort de ceux qui ont, et jamais du sort de ceux qui n'ont rien. Eh ! comment ce pe...
... dans laqueUe U ne se voit qu'environné de malheurs, sans aucune perspective qui l'encourage? A la vérité à force de plaintes et de murmures, U a enfin obtenu la fixation ...
...d'inconvénients. Il faut viser au moyen de n'en avoir jamais besoin.
...'on se figure, maintenant, combien cette mesure serait un puissant véhicule pour répandre dans le peuple l'ardent amour de la Répubhque et le zèle de la défendre ! C'est alors qu'il en sentirait tout le prix et qu'il s'identifierait réellement avec elle; mais quel intérêt veut-on qu'il y prenne, tant qu'on ne s'occupera que du sort de ceux qui ont, et jamais du sort de ceux qui n'ont rien. Eh ! comment ce peuple se passionnerait-il pour une répubhque dans laqueUe U ne se voit qu'environné de malheurs, sans aucune perspective qui l'encourage? A la vérité à force de plaintes et de murmures, U a enfin obtenu la fixation du prix des subsistances; mais cette mesure, commandée par les circonstances, est elle-même un mal, et entraîne avec eUe une foule d'inconvénients. Il faut viser au moyen de n'en avoir jamais besoin.
...e ai-je à craindre qu'un premier aperçu de cet essai ne fasse naître l'idée de la loi agraire, dont il paraît que l'on a voulu faire un instrument de troubles ; mais pour ne pas les confondre, il suffit de les comparer entre eux et dans leurs co...
...nnement porte sur un principe permanent de justice qui assure successivement à chacun ses droits (modifiés), de nature, que j'appeUe sa légitime de rigueur, et qui lui garantit la jouissance pleine de ses acquêts, fruit de son travaU et de son industrie; en un mot, je remonte à l'essence même du droit de propriété devenu, par une fausse apphca...
Peut-être ai-je à craindre qu'un premier aperçu de cet essai ne fasse naître l'idée de la loi agraire, dont il paraît que l'on a voulu faire un instrument de troubles ; mais pour ne pas les confondre, il suffit de les comparer entre eux et dans leurs conséquences. Tout mon raisonnement porte sur un principe permanent de justice qui assure successivement à chacun ses droits (modifiés), de nature, que j'appeUe sa légitime de rigueur, et qui lui garantit la jouissance pleine de ses acquêts, fruit de son travaU et de son industrie; en un mot, je remonte à l'essence même du droit de propriété devenu, par une fausse apphcation, la cause fatale des abus énormes, des malheurs sans fin dont nous sommes t...
source féconde de toutes espèces de biens; la loi agraire, au contraire, lo...
... briser tous. C'est purement un partage de terres, brusquement provoqué par la convoitise de ceux qui n'ont rien n'emporte comment, ...
source féconde de toutes espèces de biens; la loi agraire, au contraire, loin d'étabhr quelque principe, ne fait que les renverser, les briser tous. C'est purement un partage de terres, brusquement provoqué par la convoitise de ceux qui n'ont rien n'emporte comment, et qui laisse subsister le même vice qui l'a amené.
...point à ce qui doit constituer le droit de propriété que cette loi remonte, c'en e...
...n autre, nul, par conséquent, n'a celui de se plaindre de n y trouver que sa juste part au droit ...
...es différences que les droits d'acquêts de chacun doivent y mettre.
Ce n'est point à ce qui doit constituer le droit de propriété que cette loi remonte, c'en est un qu'eUe se fait eUe-même et sur lequel eUe b'établit sans façon. — Dans mon système, nul ne peut être lésé, car nid, en venant au monde, n'y ayant plus droit qu'un autre, nul, par conséquent, n'a celui de se plaindre de n y trouver que sa juste part au droit commun, sauf à lui à la faire plus ou moins valoir ; mais la loi agraire, pour é...
... saurait être que momentanée, blesse à tort et à travers, sans égard même pour les différences que les droits d'acquêts de chacun doivent y mettre.
...me dont les possessions sont les fruits de ses talents, de ses services, des bons emplois de sa jeunesse, s'en trouverait tout à coup et réduit au niveau (1) de celui qui n'aurait rien mérité, ou même qui n'aurait fait que dissiper. — Enfin, de mon principe de justice émane un ordre de choses préservatif de tout abus quelconque, tandis que la loi...
...Ue chance. Je laisse maintenant à juger de l'immense distance qu'U y a entre l'un ...
Ainsi, l'homme dont les possessions sont les fruits de ses talents, de ses services, des bons emplois de sa jeunesse, s'en trouverait tout à coup et réduit au niveau (1) de celui qui n'aurait rien mérité, ou même qui n'aurait fait que dissiper. — Enfin, de mon principe de justice émane un ordre de choses préservatif de tout abus quelconque, tandis que la loi agraire n'en offre qu'une nouveUe chance. Je laisse maintenant à juger de l'immense distance qu'U y a entre l'un et l'autre.
... prompte jouissance, sans s'embarrasser de ce qui est juste me demanderont peut-êt...
...ntages réels que j'offre aux malheureux de la génération actueUe.
Ceux qui n'envisagent qu'une prompte jouissance, sans s'embarrasser de ce qui est juste me demanderont peut-être quels sont les avantages réels que j'offre aux malheureux de la génération actueUe.
Oh ! beaucoup et de très grands qui se presseraient à naître de toutes parts, non pas uniquement pour une classe de citoyens, mais pour tous; car je préten...
...injustes qui, chaque jour, y perdraient de leurs moyens, et finiraient bientôt par...
...mes; mais, pour pouvoir donner une idée de tous ces avantages, U faudrait les fair...
...eut déjà se figurer oe qu'U résulterait de la seule admission du principe. Comme, dès cet instant, l'ambition, l'envie de tout envahir, de tout accumuler, perdraient de leur funeste activité ! Chaque jour ver...
...us pour aller se confondre dans l'ordre de la justice, et en attendant que tout fû...
...tout genre. La fortune publique, au heu de s'engloutir de plus en plus dans l'abîme immense où eU...
Oh ! beaucoup et de très grands qui se presseraient à naître de toutes parts, non pas uniquement pour une classe de citoyens, mais pour tous; car je prétends bien que, dans mon système, tout y gagnerait, hormis les seules prétentions injustes qui, chaque jour, y perdraient de leurs moyens, et finiraient bientôt par s'y perdre eUes-mêmes; mais, pour pouvoir donner une idée de tous ces avantages, U faudrait les faire éclore chacun à leur place. Néanmoins, on peut déjà se figurer oe qu'U résulterait de la seule admission du principe. Comme, dès cet instant, l'ambition, l'envie de tout envahir, de tout accumuler, perdraient de leur funeste activité ! Chaque jour verrait disparaître un abus pour aller se confondre dans l'ordre de la justice, et en attendant que tout fût rentré sous son désirable empire, la division des fermes que je propose, comme...
...ire, produirait d'exceUents effets, et ne tarderait pas à amener l'abondance en tout genre. La fortune publique, au heu de s'engloutir de plus en plus dans l'abîme immense où eUe se trouve précipitée, en sortirait avec dignité, et cela (cette considération ...
...ur celui-ci, en sorte qu'il aurait plus de besoins et moins de moyens pour y pourvoir. ...ui aurait usé les siennes dans un autre genre se trouverait n'en avoir aucune pour celui-ci, en sorte qu'il aurait plus de besoins et moins de moyens pour y pourvoir.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 615
( 16 octobre 1793 la dernière tête de l'hydre du fédéralisme sera écrasée, et... ( 16 octobre 1793 la dernière tête de l'hydre du fédéralisme sera écrasée, et ' le présomptueux Espagnol rentré dans la poussière.
« Chef-heu de canton de Montech, le 1er octobre 1793, l'an II de la Répubhque indivisible. » « Chef-heu de canton de Montech, le 1er octobre 1793, l'an II de la Répubhque indivisible. »
« Château-Salins, le 9 octobre 1793, l'an II de la Répubhque une et indivisible. « Château-Salins, le 9 octobre 1793, l'an II de la Répubhque une et indivisible.
...ce jouissance pour celle qui est riche, de transmettre de grands héritages à ses enfants, combien...
...as ajouter à l'infortune et à la misère de celle qui est pauvre, oombien ne doit-il pas lui être poignant de n'avoir à transmettre aux siens que sa ...
...iment paternel, n'est-ce pas le bonheur de ses enfants? Or, en est-il un plus gran...
...es d'une partie juste et vraiment digne de ce nom.
paternité? Eh bien ! la paternité, si c'est une douce jouissance pour celle qui est riche, de transmettre de grands héritages à ses enfants, combien ne doit pas ajouter à l'infortune et à la misère de celle qui est pauvre, oombien ne doit-il pas lui être poignant de n'avoir à transmettre aux siens que sa peine et sa misère ! Après tout, que se propose le sentiment paternel, n'est-ce pas le bonheur de ses enfants? Or, en est-il un plus grand que celui d'avoir à vivre sous les auspices d'une partie juste et vraiment digne de ce nom.
Concitoyens, j'ai levé l'étendard de la justice, que ceux qu'elle intéresse-...
... force imposante qui la fasse triompher de ses ennemis ; c'est pour rester isolés ...
...tieux, des hommes pervers qui se jouent de nos malheurs et qui se plaisent tous les jours à nous en créer de nouveaux.
Concitoyens, j'ai levé l'étendard de la justice, que ceux qu'elle intéresse- viennent s'y rallier autour, et, tous, ensemble, formons une force imposante qui la fasse triompher de ses ennemis ; c'est pour rester isolés et sans point d'union que nous devenons victimes des factions, et la proie des ambitieux, des hommes pervers qui se jouent de nos malheurs et qui se plaisent tous les jours à nous en créer de nouveaux.
Que le parti de la justice, qui doit être celui de la multitude, se montre enfin, qu'il se...
... bientôt il dissipera tous les complots de la perfidie et toutes les manœuvres du ...
Que le parti de la justice, qui doit être celui de la multitude, se montre enfin, qu'il se coahse sous cette enseigne non équivoque, et bientôt il dissipera tous les complots de la perfidie et toutes les manœuvres du vil intérêt.
Plein de ce sentiment, je ne crains pas de dire que la tentative que je fais a dro...
... succès. Si je me trompe, c'est l'amour de l'humanité, c'est le désir pur de notre bonheur commun qui me séduit; et,...
...e vaine, je ne m'applaudirais pas moins de ma démarche, et dans ma douleur amère j...
...onc point pour arriver au règne fortuné de la justice que la France fait, depuis c...
Plein de ce sentiment, je ne crains pas de dire que la tentative que je fais a droit d'être accueillie, et qu'elle doit même inspirer cet intérêt vif qui prépare le succès. Si je me trompe, c'est l'amour de l'humanité, c'est le désir pur de notre bonheur commun qui me séduit; et, en Cela, mon erreur m'est chère; quoique vaine, je ne m'applaudirais pas moins de ma démarche, et dans ma douleur amère je me dirai : hélas ! ce n'est donc point pour arriver au règne fortuné de la justice que la France fait, depuis cinq ans, des efforts inouïs, et que tant d'hommes sacrifient généreusement leur ...
...e citoyen Debals, commissaire du canton de Montech, département de la Haute-Garonne, rend compte de ses succès auprès de ses concitoyens, qui se préparent tous ... Le citoyen Debals, commissaire du canton de Montech, département de la Haute-Garonne, rend compte de ses succès auprès de ses concitoyens, qui se préparent tous à marcher contre les ennemis, et qui invitent la Convention à rester à son poste...
...le a été le premier cri des jeunes gens de 18 à 40 ans du canton de Montech, département de Haute-Garonne, lors de la réception de la loi relative à la levée en masse. Co...
... l'autre sur leurs sabres, ils ont juré de ne rentrer dans leurs foyers que lorsqu...
« Vive la République indivisible a été le premier cri des jeunes gens de 18 à 40 ans du canton de Montech, département de Haute-Garonne, lors de la réception de la loi relative à la levée en masse. Comme un éclair, cette jeunesse intrépide s'est portée vers Perpignan assiégé par les esclaves du tyran castillan. Une main levée vers le ciel et l'autre sur leurs sabres, ils ont juré de ne rentrer dans leurs foyers que lorsque
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107.
...t répubhcain est excellent, vous invite de rester fermes à votre poste, de ne point vous faire remplacer sous aucun prétexte"; c'est l'unique moyen, disent-ils, de terrasser nos ennemis et de sauver la patrie. « Courageux Montagnards, ce canton, dont l'esprit répubhcain est excellent, vous invite de rester fermes à votre poste, de ne point vous faire remplacer sous aucun prétexte"; c'est l'unique moyen, disent-ils, de terrasser nos ennemis et de sauver la patrie.
« P.-S. Sentinelle de la hberté, que j'ai toujours adorée, c'...
... que j'ai reçu verbalement les pouvoirs de la faire respecter, de surveiller les traîtres et de les faire connaître à la Montagne tutél...
...qui contestent ma qualité et me somment de leur exhiber mes pouvoirs. Que puis-je ...
...ns représentants, donnez-moi les moyens de les connaître, et, de suite, les suspects, les parjures, les traîtres, les fripons de fédéralistes seront mis hors d'état de porter atteinte à la Répubhque que j'ai juré de maintenir une et indivisible au péril de ma vie.
« P.-S. Sentinelle de la hberté, que j'ai toujours adorée, c'est dans cette auguste enceinte que j'ai reçu verbalement les pouvoirs de la faire respecter, de surveiller les traîtres et de les faire connaître à la Montagne tutélaire qui doit sauver la Répubhque. Partout je porte mes recherches, et partout j...
...a surveillance. C'est la force armée, ce sont les communes, des districts même, qui contestent ma qualité et me somment de leur exhiber mes pouvoirs. Que puis-je leur répondre alors, sinon que je n'en ai aucun, en effet aucun; puisqu'il ne no...
...rs qu'ont à remplir les envoyés des assemblées primaires. S'il en existe, citoyens représentants, donnez-moi les moyens de les connaître, et, de suite, les suspects, les parjures, les traîtres, les fripons de fédéralistes seront mis hors d'état de porter atteinte à la Répubhque que j'ai juré de maintenir une et indivisible au péril de ma vie.
La Société républicaine de Château-Salins transmet les paroles mémorables de Joseph Bel-lery, né à Moyenvic, capitaine au 9e bataillon de la Meurthe, dans l'armée de la Moselle, qui, ayant perdu un bras à ...
...uve une telle privation pour la défense de la patrie, on ne doit avoir de regret que celui de ne pouvoir plus la servir, et déclara e...
...t qu'il s'estimait davantage sur ce lit de douleur, qu'un tyran assis sur son trôn...
La Société républicaine de Château-Salins transmet les paroles mémorables de Joseph Bel-lery, né à Moyenvic, capitaine au 9e bataillon de la Meurthe, dans l'armée de la Moselle, qui, ayant perdu un bras à la bataille du 14 septembre, s'écria que lorsqu'on éprouve une telle privation pour la défense de la patrie, on ne doit avoir de regret que celui de ne pouvoir plus la servir, et déclara ensuite, lorsqu'il fut transféré à l'hôpital et sur son lit, qu'il se trouvait plus heureux, et qu'il s'estimait davantage sur ce lit de douleur, qu'un tyran assis sur son trône (1).
Suit la lettre de la Société républicaine de Château-Salins (2) : Suit la lettre de la Société républicaine de Château-Salins (2) :
La Société républicaine de Château-Salins, district de la même ville, département de la Meurthe, La Société républicaine de Château-Salins, district de la même ville, département de la Meurthe,
« Yous avez décrété que les actions de courage « Yous avez décrété que les actions de courage
fl) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. fl) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 616
...Mercure universel [26e jour du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793), p. 267, col. 2]. (1) Applaudissements, d'après le Mercure universel [26e jour du 1er mois de l'an II (jeudi 17 octobre 1793), p. 267, col. 2].
(3) Supplément au Bulletin de la Convention du 5° jour do la 3e décade du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793). (3) Supplément au Bulletin de la Convention du 5° jour do la 3e décade du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793).
« A Bourg, département de la Gironde, le 6 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisib... « A Bourg, département de la Gironde, le 6 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisible. »
...épublicaine d'Ingouville, ce 11 octobre 1793, Van II de la République française une et indivisi... Société républicaine d'Ingouville, ce 11 octobre 1793, Van II de la République française une et indivisible (3).
« Vous nous avez donné une Constitution qui nous promet le bonheur, nous en jou...
...vous parviendrez à anéantir les ennemis de notre liberté; nous sommes prêts à tous...
« Vous nous avez donné une Constitution qui nous promet le bonheur, nous en jouirions déjà sans les manœuvres des ambitieux et des intrigants ; la disette du pain ne peut ébranler notre constance, nous avons toujours l'espoir que vous parviendrez à anéantir les ennemis de notre liberté; nous sommes prêts à tous les sacrifices que peut exiger la patrie.
...u peuple, après une acceptation unanime de notre Constitution, ne regardez pas comme finie votre mission, puisque cette Constitution, fruit de votre sagesse et de vos travaux, est encore en butte à des périls, qu'elle est entourée de nombreux ennemis, sans cesse conjurés p...
...onstre du despotisme, mais les serpents de l'aristocratie dressent encore la tête et sifflent de toutes parts. N'abandonnez pas, nous vo...
...rons, les rênes du gouvernement au fort de la tempête. Il faut qu'auparavant vous ...
« Cependant, dignes représentants du peuple, après une acceptation unanime de notre Constitution, ne regardez pas comme finie votre mission, puisque cette Constitution, fruit de votre sagesse et de vos travaux, est encore en butte à des périls, qu'elle est entourée de nombreux ennemis, sans cesse conjurés pour sa ruine. Vous avez étouffé le monstre du despotisme, mais les serpents de l'aristocratie dressent encore la tête et sifflent de toutes parts. N'abandonnez pas, nous vous en conjurons, les rênes du gouvernement au fort de la tempête. Il faut qu'auparavant vous chassiez, ou du moins que vous enchaîniez pour jamais la discorde, et qu'une pai...
et de vertu seraient soigneusement recueillie...
...transmises à la postérité avec les noms de leurs auteurs.
et de vertu seraient soigneusement recueillies pour être transmises à la postérité avec les noms de leurs auteurs.
... admiration les paroles héroïques d'une de ces intéressantes victimes des hasards de la guerre de la hberté. NoUs venons offrir à votre admiration les paroles héroïques d'une de ces intéressantes victimes des hasards de la guerre de la hberté.
...oseph Bellery, né à Moyen vie, district de Château-Sahns, âgé d'environ 44 ans, capitaine au 9e bataillon de la Meurthe, s'est enrôlé volontairement l'année dernière quoi qu'il fût père de famille. Ce brave homme a servi depuis cette époque à l'armée de la Moselle avec un dévouement absolu. « Le citoyen Joseph Bellery, né à Moyen vie, district de Château-Sahns, âgé d'environ 44 ans, capitaine au 9e bataillon de la Meurthe, s'est enrôlé volontairement l'année dernière quoi qu'il fût père de famille. Ce brave homme a servi depuis cette époque à l'armée de la Moselle avec un dévouement absolu.
...ier, il a perdu le bras droit d'un coup de canon. « Quand « on éprouve, a-t-il dit, une telle privation pour « la défense de sa patrie, on ne doit avoir de « regret que celui de ne pouvoir plus la servir. » « A la bataille du 14 septembre dernier, il a perdu le bras droit d'un coup de canon. « Quand « on éprouve, a-t-il dit, une telle privation pour « la défense de sa patrie, on ne doit avoir de « regret que celui de ne pouvoir plus la servir. »
« Transféré à l'hôpital ambulant de cette ville, nous l'avons visité; en de...
...é, nous l'avons entendu chanter l'hymne de la hberté et des airs patriotiques. A p...
...ux et je m'estime « davantage sur ce ht de douleurs qu'un tyran « assis sur son tr...
« Transféré à l'hôpital ambulant de cette ville, nous l'avons visité; en descendant du chariot qui l'a transporté, nous l'avons entendu chanter l'hymne de la hberté et des airs patriotiques. A peine fut-il étendu sur son lit qu'il ajouta : « Je me trouve plus heureux et je m'estime « davantage sur ce ht de douleurs qu'un tyran « assis sur son trône (1). »
« Sans doute, les décrets salutaires de la Convention mettront ce généreux défe... « Sans doute, les décrets salutaires de la Convention mettront ce généreux défenseur et sa famille à l'abri des besoins; mais il importe que son nom soit offer...
... inscrit dans le recueil des défenseurs de la patrie. ...andons, citoyens représentants, que le citoyen Joseph Bellery soit honorablement inscrit dans le recueil des défenseurs de la patrie.
La Société républicaine de Russey envoie, pour rendre justice aux ...
...ort exact des principales circonstances de cet événement (2).
La Société républicaine de Russey envoie, pour rendre justice aux braves citoyens qui ont dispersé les brigands rassemblés dans les montagnes du département du Doubs, le rapport exact des principales circonstances de cet événement (2).
Suit un extrait de la lettre de la Société républicaine de Russey d'après le Bulletin de la Convention (3) : Suit un extrait de la lettre de la Société républicaine de Russey d'après le Bulletin de la Convention (3) :
« Les membres de la Société répubhcaine de Russey, district de Saint-Hippolyte, département du Doubs, ...
...ipales circonstances d'un rassemblement de brigands qui se formait dans les montagnes de ce département, et qui ont été détruits...
« Les membres de la Société répubhcaine de Russey, district de Saint-Hippolyte, département du Doubs, adressent à la Convention nationale un rapport exact des principales circonstances d'un rassemblement de brigands qui se formait dans les montagnes de ce département, et qui ont été détruits. »
La Société populaire de Rochefort demande que celui qui emploie... La Société populaire de Rochefort demande que celui qui emploiera désormais des étoffes étrangères, soit réputé mauvais citoyen (4).
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107.
(4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. (4) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107.
Celles de Bourg, d'Ingouville, de Couches, district d'Autun, du canton de Chantilly, les citoyens de plusieurs communes du canton de Pont-Farcy, district de Vire, et l'assemblée électorale du district de Salon, département des Bouches-du-Rhône...
... à son poste jusqu'à ce que les ennemis de l'intérieur et de l'extérieur soient vaincus (1).
Celles de Bourg, d'Ingouville, de Couches, district d'Autun, du canton de Chantilly, les citoyens de plusieurs communes du canton de Pont-Farcy, district de Vire, et l'assemblée électorale du district de Salon, département des Bouches-du-Rhône, félicitent la Convention nationale sur ses travaux, adhèrent aux mesures par elle employées, et l'invitent à rester à son poste jusqu'à ce que les ennemis de l'intérieur et de l'extérieur soient vaincus (1).
Les républicains de Bourg, à la Convention nationale (2). Les républicains de Bourg, à la Convention nationale (2).
...ngouville, près Le Havre, vous félicite de la. fermeté avec la- « La Société répubhcaine d'Ingouville, près Le Havre, vous félicite de la. fermeté avec la-
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 107.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 617
« Adressé le 1er octobre 1793, l'an II de la République française une et indivisi... « Adressé le 1er octobre 1793, l'an II de la République française une et indivisible. »
...nanime des vrais sans-culottes des Amis de la Constitution d'Ingouville. ' « Vive la Montagne ! Sauvons la République ! C'est le vœu unanime des vrais sans-culottes des Amis de la Constitution d'Ingouville. '
Société des Amis de la Constitution républicaine et démocratique établie à ... Société des Amis de la Constitution républicaine et démocratique établie à Couches (1), district d'Autun.
...e, un deuil amer se répand dans le cœur de l'aristocratie; elle est aux abois, il ...
...'étouffer. L'immense et sublime ouvrage de la Constitution républicaine que vous nous avez donnée ...
...st pas la seule chose que nous désirons de vous; nous nous en servons bien comme d...
... terrible pour parer les coups funestes de la malveillance, mais il faut aussi mun...
... lui conservons. Que ces jeunes enfants de la patrie niaient donc pas le déplaisir de sucer encore les principes empoisonnés de l'ancien régime. Qu'ils goûtent dès leu...
...verront que l'étendard tricolore, signe de notre régénération, a été notre point de ralliement, et que c'est celui sous leq...
« Courage, pères du peuple, un deuil amer se répand dans le cœur de l'aristocratie; elle est aux abois, il ne vous reste plus qu'à l'étouffer. L'immense et sublime ouvrage de la Constitution républicaine que vous nous avez donnée en dépit des intrigants, n'est pas la seule chose que nous désirons de vous; nous nous en servons bien comme d'un bouclier terrible pour parer les coups funestes de la malveillance, mais il faut aussi munir d'une pareille arme cette postérité qui doit faire après nous fleurir la liberté que vous avez acquise, et que nous lui conservons. Que ces jeunes enfants de la patrie niaient donc pas le déplaisir de sucer encore les principes empoisonnés de l'ancien régime. Qu'ils goûtent dès leur naissance le bonheur qui nous a coûté si cher : ils verront que l'étendard tricolore, signe de notre régénération, a été notre point de ralliement, et que c'est celui sous lequel ils doivent pareillement se réunir.
« Nous, citoyens de plusieurs communes du canton de Pontfarcy, district de Vire, département du Calvados, vous félicitons d'avoir donné une Constitution qui assure le bonheur des vrais patriot...
...espoir des aristocrates; et vous prions de continuer vos honorables fonctions jusqu'à ce que la France soit purgée de cette horde de brigands qui infecte son territoire, et...
« Nous, citoyens de plusieurs communes du canton de Pontfarcy, district de Vire, département du Calvados, vous félicitons d'avoir donné une Constitution qui assure le bonheur des vrais patriotes, et qui détruit à jamais l'espoir des aristocrates; et vous prions de continuer vos honorables fonctions jusqu'à ce que la France soit purgée de cette horde de brigands qui infecte son territoire, et que les dangers qui menacent la République soient disparus. Nous espérons que n...
quelle vous venez de mettre en arrestation une quantité de vos membres gangrenés du despotisme. Co... quelle vous venez de mettre en arrestation une quantité de vos membres gangrenés du despotisme. Courage, braves Montagnards, ne laissez pas souiller le sol où vous marchez, la Ré...
« Couches, le 11 octobre 1793 « Couches, le 11 octobre 1793
, l'an II de la. République française une, indivisib... , l'an II de la. République française une, indivisible et démocratique (2).
...rsque le territoire français sera purgé de ses ennemis ; après avoir rempli votre ... ...estez donc fermes à votre poste, citoyens représentants, et ne le quittez que lorsque le territoire français sera purgé de ses ennemis ; après avoir rempli votre tâche, la nation reconnaissante saura couronner vos travaux.
« Tel est le vœu des sans-culottes de Couches réunis en Société populaire. » « Tel est le vœu des sans-culottes de Couches réunis en Société populaire. »
...la Société républicaine et démocratique de Couches. « Les amis composant la Société républicaine et démocratique de Couches.
La Société populaire du canton de Chantilly, séant à Vineuil, à la Conven... La Société populaire du canton de Chantilly, séant à Vineuil, à la Convention nationale (3).
« La Société des vrais amis de la liberté et de l'égalité, assemblée au lieu ordinaire de ses « La Société des vrais amis de la liberté et de l'égalité, assemblée au lieu ordinaire de ses
...ble à ne pas désemparer que le tonnerre de la République n'ait écrasé tous les tyr... séances, invite la Montagne vénérable à ne pas désemparer que le tonnerre de la République n'ait écrasé tous les tyrans couronnés et leurs esclaves.
...à ceux qui découvrent tous les serpents de l'infâme marais qui, depuis si longtemps, infectent le temple de la liberté. « Nous applaudissons avec reconnaissance à tous vos travaux et particulièrement à ceux qui découvrent tous les serpents de l'infâme marais qui, depuis si longtemps, infectent le temple de la liberté.
... sainte Montagne, vous avez bien mérité de la patrie; le peuple français compte su...
...é des vertus et brisé tous les sceptres de l'esclavage, frappé et mis à mort tous ...
« Oui, sainte Montagne, vous avez bien mérité de la patrie; le peuple français compte sur votre incorruptibilité, sur votre infatigable courage, il espère que vous ne prendrez du repos que quand^vous aurez entièrement consolidé le règne sacré des vertus et brisé tous les sceptres de l'esclavage, frappé et mis à mort tous les exécrablès, abominables fédéralistes, Anglais et Autrichiens.
...cret qui enjoigne à toutes les sections de la France de profiter de la vraie saison pour planter solennelle...
... toute la République, un jeune peuplier de 25 à 30 pieds en place de ceux qui sont morts. Ce spectacle hideu...
...lveillants et affligé les vrais enfants de la patrie et de la liberté; ils espèrent, par ce moyen,...
« Nous vous demandons un décret qui enjoigne à toutes les sections de la France de profiter de la vraie saison pour planter solennellement, le même jour, dans toute la République, un jeune peuplier de 25 à 30 pieds en place de ceux qui sont morts. Ce spectacle hideux a prêté à rire aux malveillants et affligé les vrais enfants de la patrie et de la liberté; ils espèrent, par ce moyen, voir au printemps prochain renaître cet arbre divin qui apprendra à l'univers q...
« Sainte Montagne, délivrez-nous de la louve autrichienne, des Brissot, Vergniaud, etc., forcenés conspirateurs, et de tous leurs complices, que tous les crapauds du Marais reçoivent promp -tement le prix de leurs forfaits. « Sainte Montagne, délivrez-nous de la louve autrichienne, des Brissot, Vergniaud, etc., forcenés conspirateurs, et de tous leurs complices, que tous les crapauds du Marais reçoivent promp -tement le prix de leurs forfaits.
« Séance tenante, au temple de la liberté, le 7e jour de la seconde décade du 1er mois de l'an II de l'ère républicaine. » « Séance tenante, au temple de la liberté, le 7e jour de la seconde décade du 1er mois de l'an II de l'ère républicaine. »
Adresse des citoyens de plusieurs communes du canton de Pontfarcy (1). Adresse des citoyens de plusieurs communes du canton de Pontfarcy (1).
(c Nous sommes, avec les sentiments de fraternité, vos concitoyens et frères. (c Nous sommes, avec les sentiments de fraternité, vos concitoyens et frères.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 618
Adresse de Vassemblée électorale du district de Salon, département des Bouches-du-Rhône, délibérée dans sa séance du 6 octobre 1793, Van II de la République française une et indivisi... Adresse de Vassemblée électorale du district de Salon, département des Bouches-du-Rhône, délibérée dans sa séance du 6 octobre 1793, Van II de la République française une et indivisible (1).
« L'assemblée électorale de Salon, département des Bouches-du-Rhône... « L'assemblée électorale de Salon, département des Bouches-du-Rhône.
Celle de Nîmes proclame comme ses libérateurs le... Celle de Nîmes proclame comme ses libérateurs les représentants du peuple Rovère et Poultier, et fait contraster ce sentiment av...
Suit la lettre de la Société populaire de Nîmes (3). Suit la lettre de la Société populaire de Nîmes (3).
La Société populaire de Nîmes, à la Convention nationale. La Société populaire de Nîmes, à la Convention nationale.
octobre 1793, octobre 1793,
l'an II de la Répubhque française une et indivisib... l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
« U y a peu de temps que les patriotes de nos contrées étaient accablés sous le poids de la plus cruelle oppression ; les amis de la liberté et de l'égahté, les plus purs républicains ét... « U y a peu de temps que les patriotes de nos contrées étaient accablés sous le poids de la plus cruelle oppression ; les amis de la liberté et de l'égahté, les plus purs républicains étaient incarcérés, assassinés par des monstres soudoyés par des scélérats qui n'a...
... les départements méridionaux, l'espoir de la race fédérali-royaliste est encore d... Mais, grâce aux représentants Rovère et Poultier, délégués dans les départements méridionaux, l'espoir de la race fédérali-royaliste est encore déçu. Les patriotes du Gard triomphent, la hberté se consolide et il ne lui sera ...
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108.
...s républicains nous avons eu le courage de dénoncer de grands coupables parce que le salut de la patrie l'a exigé; aujourd'hui nous r...
...à la vertu et nous lui payons le tribut de la reconnaissance.
...rité ce titre -et nous les réclamons comme tels à la République entière. En vrais républicains nous avons eu le courage de dénoncer de grands coupables parce que le salut de la patrie l'a exigé; aujourd'hui nous rendons hommage à la vertu et nous lui payons le tribut de la reconnaissance.
Les officiers municipaux de Montcarville (1), district de Valogne, informent la Convention nation...
...r en canons, et que les jeunes citoyens de leur commune brûlent du désir de défendre la patrie (2).
Les officiers municipaux de Montcarville (1), district de Valogne, informent la Convention nationale qu'ils ont fait descendre leurs cloches pour les convertir en canons, et que les jeunes citoyens de leur commune brûlent du désir de défendre la patrie (2).
Suit la lettre des officiers municipcmx de Montcarville (3). Suit la lettre des officiers municipcmx de Montcarville (3).
...composons une des plus petites communes de la Répubhque, mais notre zèle pour la f... « Nous composons une des plus petites communes de la Répubhque, mais notre zèle pour la faire prospérer est sans bornes.
...l'armée, à l'Administration, à l'envoyé de notre assemblée de canton. Ces jeunes gens brûlent du désir de défendre la patrie. ...t à soixante-six; nous avons envoyé leurs noms aux représentants du peuple près l'armée, à l'Administration, à l'envoyé de notre assemblée de canton. Ces jeunes gens brûlent du désir de défendre la patrie.
« Nous avons donné de nouveau lecture de la loi du 3 juin dernier, relative à la...
...des émigrés; ellè a été suivie des cris de Vive la République ! Vive la Convention...
« Nous avons donné de nouveau lecture de la loi du 3 juin dernier, relative à la vente des biens des émigrés; ellè a été suivie des cris de Vive la République ! Vive la Convention nationale 1
...en soumission; ils présentent l'étendue de quatre cents vergées, et quatre cents v... ...u conseil général, se sont précipités à la maison commune pour mettre ces biens en soumission; ils présentent l'étendue de quatre cents vergées, et quatre cents vergées ont été en soumission.
...mple être imité par toutes les communes de la Répubhque. Il est temps que les fort... « Puisse notre exemple être imité par toutes les communes de la Répubhque. Il est temps que les fortunes monstrueuses se fondent dans les fortunes particulières.
« Nous vous prions, citoyen Président, de faire part à la Convention nationale de cet événement, et d'être auprès d'eUe n... « Nous vous prions, citoyen Président, de faire part à la Convention nationale de cet événement, et d'être auprès d'eUe notre organe.
« Les maire et officiers municipaux de la commune de Montcarville, district de Valognes, département de la Manche. « Les maire et officiers municipaux de la commune de Montcarville, district de Valognes, département de la Manche.
h) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108. h) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108.
...nées; vous avez terrassé avec la massue constitutionnelle l'hydre fédéraliste et royaliste. ...z le dernier coup contre les grands coupables, désignés dans ces mémorables journées; vous avez terrassé avec la massue constitutionnelle l'hydre fédéraliste et royaliste.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 619
...int - Geor ges - sur -Cher, département de Loir-et-Cher, le 7 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisible, et le 1er de la destruction du tyran. « S aint - Geor ges - sur -Cher, département de Loir-et-Cher, le 7 octobre 1793, l'an II de la Répubhque française une et indivisible, et le 1er de la destruction du tyran.
de la commune de Saint-George-sur-le-Cher, département de Loir-et-Cher, transmettent l'état des s...
... 297 liv. 10 s. en assignats, une paire de bas de laine et une paire de souliers. Ils annoncent que 53 de leurs jeunes gens sont prêts à partir au premier signal; ils demandent que le glaive de la loi se promène sur les têtes crimine...
de la commune de Saint-George-sur-le-Cher, département de Loir-et-Cher, transmettent l'état des secours qu'ils ont envoyés à leurs frères d'armes, consistant en 297 liv. 10 s. en assignats, une paire de bas de laine et une paire de souliers. Ils annoncent que 53 de leurs jeunes gens sont prêts à partir au premier signal; ils demandent que le glaive de la loi se promène sur les têtes criminelles des traîtres, et que les législateurs conservent leur attitude fière, lorsq...
Suit la lettre du conseil général de la commune de Saint- Georges-sur-Cher (2). Suit la lettre du conseil général de la commune de Saint- Georges-sur-Cher (2).
Le conseil général de la commune de Saint- Georges-sur-Cher, aux représenta... Le conseil général de la commune de Saint- Georges-sur-Cher, aux représentants du peuple français, à Paris.
...s-culottes composant le conseil général de la commune de Saint-Georges-sur-Cher, département de Loir-et-Cher, district de Saint-Aignan, ont l'honneur de vous prévenir qu'ils ont remis le 29 septembre dernier, aux commissaires du comité de surveillance du département de Loir-et-Cher, pour 15 de leurs frères d'armes incorporés dans le...
... hvres dix sols en assignats, une paire de bas de laine, une paire de souhers, non comprises six autres paire...
...t pour la frontière et une grande paire de boucles d'argent du citoyen curé, le tout provenant de la souscription volontaire des répubhcains de Saint-Georges, disposés à faire tous les sacrifices que demandera le salut de la République. Cinquante-trois de nos jeunes gens, depuis l'âge de 18 jusqu'à 25 ans ont été présentés le ...
« Les sans-culottes composant le conseil général de la commune de Saint-Georges-sur-Cher, département de Loir-et-Cher, district de Saint-Aignan, ont l'honneur de vous prévenir qu'ils ont remis le 29 septembre dernier, aux commissaires du comité de surveillance du département de Loir-et-Cher, pour 15 de leurs frères d'armes incorporés dans le 1er bataillon des Ardennes actuellement à Longwy, deux cent quatre-vingts-dix-sept hvres dix sols en assignats, une paire de bas de laine, une paire de souhers, non comprises six autres paires qu'ils ont reçues en partant pour la frontière et une grande paire de boucles d'argent du citoyen curé, le tout provenant de la souscription volontaire des répubhcains de Saint-Georges, disposés à faire tous les sacrifices que demandera le salut de la République. Cinquante-trois de nos jeunes gens, depuis l'âge de 18 jusqu'à 25 ans ont été présentés le 8 au district, et partiront au premier signal avec allégresse.
...ne sainte, exterminez enfin les ennemis de la liberté; les plus cruels sont dans v...
...ous sont connus, et le sont aujourd'hui de l'Europe entière, périssent sous la min...
...creusée pour vous engloutir. Hâtez-vous de promener le glaive de la loi sur leurs têtes hideuses et criminelles, le temple des lois doit être l'asile de la vertu, et le refuge des gens probes....
...eux qui vous ressemblent qu'il convient de l'habiter; que Jézabel disparaisse avec...
...ous les crimes, couverte d'opprobres et de l'exécration pubhque, sa criminelle exi...
« Législateurs, qui composez la Montagne sainte, exterminez enfin les ennemis de la liberté; les plus cruels sont dans votre sein, que tous les scélérats qui y ont siégé et dont tous les forfaits vous sont connus, et le sont aujourd'hui de l'Europe entière, périssent sous la mine qu'ils avaient creusée pour vous engloutir. Hâtez-vous de promener le glaive de la loi sur leurs têtes hideuses et criminelles, le temple des lois doit être l'asile de la vertu, et le refuge des gens probes. C'est à vous et à eeux qui vous ressemblent qu'il convient de l'habiter; que Jézabel disparaisse avec eux. Née avec tous les crimes, couverte d'opprobres et de l'exécration pubhque, sa criminelle existence ne peut rappeler que des forfaits; non moins coupable que le tyran, elle ...
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108.
...le fait pâlir d'effroi tous les ennemis de notre liberté, et la Répubhque qui s'éb... elle fait pâlir d'effroi tous les ennemis de notre liberté, et la Répubhque qui s'ébranle pour la dernière fois, va faire éorouler les trônes des tyrans.
...ous déclarons que vous avez bien mérité de la patrie, et nous vous invitons, nous vous requérons même de consolider la liberté, l'égalité, l'unité et l'indivisibilité de la République en restant au poste que n... « Nous déclarons que vous avez bien mérité de la patrie, et nous vous invitons, nous vous requérons même de consolider la liberté, l'égalité, l'unité et l'indivisibilité de la République en restant au poste que nous vous avons confié. C'est à vous à conduire au port le vaisseau que vous avez...
...ciers municipaux; Noël Dugué, procureur de la commune; Ehe-Marie Compagnon, notabl... « P. Bretonne au, maire; L. Minier, Louis-P.-Meamis, Jacques Deligeon, officiers municipaux; Noël Dugué, procureur de la commune; Ehe-Marie Compagnon, notable; Georges Bouge, notable; Noël Le Breton, notable; Ferme au, greffier. »
Les citoyens de la commune de Grand-Mont-rouge annoncent qu'ils viennent d'établir une Société populaire, de laquelle ils ont exclu tous les ci-deva... Les citoyens de la commune de Grand-Mont-rouge annoncent qu'ils viennent d'établir une Société populaire, de laquelle ils ont exclu tous les ci-devant; ils invitent la Convention à rester à son poste, jusqu'à ce que les satellit...
Ils demandent la prompte organisation de l'éducation nationale (1). Ils demandent la prompte organisation de l'éducation nationale (1).
Suit la lettre des citoyens de la commune de Grand- Montrouge (2). Suit la lettre des citoyens de la commune de Grand- Montrouge (2).
...le vingt-troisième jour du premier mois de la seconde année de la Répubhque française, une et indivisi... « Du Grand-Montrouge, le vingt-troisième jour du premier mois de la seconde année de la Répubhque française, une et indivisible.
« Animés du désir de voir nos concitoyens instruits des lois et de leurs devoirs, et voyant avec douleur l...
...établir à Montrouge, district- du Bourg-de-l'Égahté, département de Paris, une Société populaire, qui a ouv...
...qu'elle servira à propager les lumières de la raison, et à éteindre le fanatisme q...
...s'exécutent, dussions-nous, à l'exemple de Lepeletier, et de Marat, périr sous le glaive d'un lâche assassin. Nous brûlons du désir de voir toutes les têtes coupables tomber sous le fer tranchant de la guillotine.
« Animés du désir de voir nos concitoyens instruits des lois et de leurs devoirs, et voyant avec douleur la lenteur que les autorités constituées apportent à l'exécution des lois, nous vous annonçons que nous venons d'établir à Montrouge, district- du Bourg-de-l'Égahté, département de Paris, une Société populaire, qui a ouvert ses séances le cinq septembre dernier. Nous l'avons établie dans les vrais principes et nous espérons qu'elle servira à propager les lumières de la raison, et à éteindre le fanatisme qui règne encore dans les campagnes; nous en avons exclu les" nobles, les prêtres...
...ons dénoncer ceux qui enfreignent ■ les lois et voudraient empêcher qu'elles ne s'exécutent, dussions-nous, à l'exemple de Lepeletier, et de Marat, périr sous le glaive d'un lâche assassin. Nous brûlons du désir de voir toutes les têtes coupables tomber sous le fer tranchant de la guillotine.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108, (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108,

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 620
Le grand acte de l'union générale des Français avait été...
... et les autres doivent tirer leur salut de leur assistance réciproque. Rappeler à ...
...s frères des champs un tribut fraternel de lumières et de ressources, imprimer de nouveau dans le cœur de ceux-là qu'ils doivent à leurs frères des cités un partage proportionnel de leurs moissons et de leurs denrées, renouveler dans l'âme de tous ces impressions délicieuses que pr...
...les républicains un grand rassemblement de frères, dont le résultat tourne immédiatement à l'avantage de la patrie; tel était l'objet de la fête dont nous allons tâcher de peindre les détails et l'ensemble.
Le grand acte de l'union générale des Français avait été consommé le dix août dernier; mais le bseoin d'entretenir des relations fréquen...
...es campagnes, rendait une nouvelle réunion nécessaire, dans un moment où les uns et les autres doivent tirer leur salut de leur assistance réciproque. Rappeler à ceux-ci qu'ils doivent à leurs frères des champs un tribut fraternel de lumières et de ressources, imprimer de nouveau dans le cœur de ceux-là qu'ils doivent à leurs frères des cités un partage proportionnel de leurs moissons et de leurs denrées, renouveler dans l'âme de tous ces impressions délicieuses que produit chez les républicains un grand rassemblement de frères, dont le résultat tourne immédiatement à l'avantage de la patrie; tel était l'objet de la fête dont nous allons tâcher de peindre les détails et l'ensemble.
Le représentant du peuple, de retour à Valognes, avait électrisé la v...
...assemblés en grand nombre dans l'église de cette ville, où siégeaient, en sa présence, les amis de la Constitution réunis dans une même société. La propos...
...n. La nuit s'avançait, il n'y avait pas de temps à perdre pour porter l'invitation...
...en exécutée. Aussi ne s'occupa-t-on que de convoquer ceux qui devaient y assister....
... on vit arriver dès le matin une partie de nos frères des campagnes, et l'autre suivit de près. Ce n'était pas uniquement une armée qui entrait dans les murs de Valognes, c'était un échantillon parfai...
...récipité du tambour annonçait l'arrivée de nombreux bataillons; ils étaient précédés des officiers municipaux de leurs communes; l'é-charpe flottait à c...
Le représentant du peuple, de retour à Valognes, avait électrisé la veille les citoyens rassemblés en grand nombre dans l'église de cette ville, où siégeaient, en sa présence, les amis de la Constitution réunis dans une même société. La proposition d'un renouvellement d'union entre les villes et les campagnes fut aussitôt accueillie que faite : l'exécution n'en fut pas ajournée plus tard qu'au lendemain. La nuit s'avançait, il n'y avait pas de temps à perdre pour porter l'invitation aux diverses communes du district; mais il en fallait peu pour préparer la fête...
...es cœurs avaient voté la fête dont il s'agit, elle devait être nécessairement bien exécutée. Aussi ne s'occupa-t-on que de convoquer ceux qui devaient y assister. Des courriers furent expédiés sur-le-champ avec des lettres rapidement et fraternellement écrites; les réponses ne furent pas moins promptes, car on vit arriver dès le matin une partie de nos frères des campagnes, et l'autre suivit de près. Ce n'était pas uniquement une armée qui entrait dans les murs de Valognes, c'était un échantillon parfait du peuple français qui se présentait, sous le double rapport d'une nation armée et civilisée. Le son précipité du tambour annonçait l'arrivée de nombreux bataillons; ils étaient précédés des officiers municipaux de leurs communes; l'é-charpe flottait à côté du drapeau, la pique s'élevait à côté du fusil, le jeune homme suivait le
...jettes à être fanatisées par la plupart de ces monstres qui leur prêchent une doctrine fausse, et qui n'est capable de faire que des hypocrites, de soulever des pères de famille qui ne sont pas assez instruits pour secouer le joug de ces sots préjugés. Il est nécessaire de ne souffrir pour instituteurs que de vrais républicains dont le civisme soit...
...os enfants instruits dans les principes de la Révolution deviennent de bons citoyens, de bons époux, de bons pères de famille, et que sachant qu'ils ne doivent leur bonheur qu'à la sagesse et aux lumières de nos vertueux représentants, ils s'écrie...
...esse : « Oui ce sont eux qui sont cause de notre bonheur et sans eux nous serions ...
...tés les plus reculées lisant l'histoire de notre Révolution pourront dire avec rai...
...livrés tout entiers pour les exterminer de dessus le sol de la liberté.
...du fanatisme. Les campagnes surtout, en ont un besoin extrême, car elles sont sujettes à être fanatisées par la plupart de ces monstres qui leur prêchent une doctrine fausse, et qui n'est capable de faire que des hypocrites, de soulever des pères de famille qui ne sont pas assez instruits pour secouer le joug de ces sots préjugés. Il est nécessaire de ne souffrir pour instituteurs que de vrais républicains dont le civisme soit bien connu afin que nos enfants instruits dans les principes de la Révolution deviennent de bons citoyens, de bons époux, de bons pères de famille, et que sachant qu'ils ne doivent leur bonheur qu'à la sagesse et aux lumières de nos vertueux représentants, ils s'écrient avec allégresse : « Oui ce sont eux qui sont cause de notre bonheur et sans eux nous serions encore les vils esclaves des despotes, que leurs noms et leur mémoire soient bénis à jamais. » Les postérités les plus reculées lisant l'histoire de notre Révolution pourront dire avec raison*: la lutte entre les brigands couronnés et les peuples a été sanglante, mais enfin nous en sommes délivrés grâce à nos aïeux qui se sont livrés tout entiers pour les exterminer de dessus le sol de la liberté.
« G-astel, instituteur de la commune du Grand et du Petit-Montrouge réunis, et fondateur de la Société; Huard, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Ghâtillon, district du Pour g-de-V Egalité, département de Paris et fondateur de ladite Société. » « G-astel, instituteur de la commune du Grand et du Petit-Montrouge réunis, et fondateur de la Société; Huard, commissaire de l'assemblée primaire du canton de Ghâtillon, district du Pour g-de-V Egalité, département de Paris et fondateur de ladite Société. »
Les administrateurs du district de Valogne envoient le procès-verbal de la fête civique qui a été célébrée dans cette ville le 6 octobre, à l'occasion de l'arrivée du représentant du peuple env... Les administrateurs du district de Valogne envoient le procès-verbal de la fête civique qui a été célébrée dans cette ville le 6 octobre, à l'occasion de l'arrivée du représentant du peuple envoyé dans la contrée (1).
Les administrateurs du district de Valognes, à la Convention nationale. Les administrateurs du district de Valognes, à la Convention nationale.
« Valognes, le 10 octobre 1793 « Valognes, le 10 octobre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
...s traîtres qui tramaient la destruction de notre République, les représentants du peuple descendus de cette montagne pour propager les sentim...
...ents, remplissent cette tâche avec bien de la dignité et un entier succès. Le procès-verbal joint de la fête qui eut lieu dimanche dernier, ...
...uidé pour se vouer tout entier au salut de notre patrie.
« Si la Montagne a écrasé le parti des traîtres qui tramaient la destruction de notre République, les représentants du peuple descendus de cette montagne pour propager les sentiments du pur républicanisme dans les départements, remplissent cette tâche avec bien de la dignité et un entier succès. Le procès-verbal joint de la fête qui eut lieu dimanche dernier, dans notre cité, vous fera connaître, citoyens représentants, une vérité que l'expérience démontre tous les jours, c'est que le peuple n'a besoin que d'être éclairé et guidé pour se vouer tout entier au salut de notre patrie.
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 23, p. 108.
( 16 octobre 1793 ( 16 octobre 1793
...ention, lui avaient assuré la confiance de ses concitoyens; la part qu'il a prise ... ...s qu'avait professés le citoyen Le Carpentier, avant sa nomination, pour la Convention, lui avaient assuré la confiance de ses concitoyens; la part qu'il a prise à vos travaux glorieux y a mis le comble, aussi chacun a été électrisé du feu pa...
Procès-verbal de la fête fraternelle qui a eu lieu à Valognes, pour la réunion spéciale des citoyens de la ville et des campagnes de ce district, le dimanche 6 octobre, l'an II de la République française, en présence du... Procès-verbal de la fête fraternelle qui a eu lieu à Valognes, pour la réunion spéciale des citoyens de la ville et des campagnes de ce district, le dimanche 6 octobre, l'an II de la République française, en présence du citoyen Le Carpentier, représentant du peuple.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 621
...agréable pour celui que vous chargeâtes de la fonction sacrée de concourir à l'établissement de la Répubhque, et d'une Constitution digne du peuple français, de se trouver au milieu de vous, au moment où l'aristocratie et le fédérahsme expirent ensemble aux pieds de la hberté, et lorsque vous cimentez pou... « Qu'il est agréable pour celui que vous chargeâtes de la fonction sacrée de concourir à l'établissement de la Répubhque, et d'une Constitution digne du peuple français, de se trouver au milieu de vous, au moment où l'aristocratie et le fédérahsme expirent ensemble aux pieds de la hberté, et lorsque vous cimentez pour jamais l'union qui doit exister entre tous les répubhcains des villes et des c...
...ui, sur la route, avait soutenu les pas de ce dernier, ayant pris dans ses mains u...
...ui n'offrait pas l'idée la moins exacte de la force d'un peuple libre, puisque c'e...
...s furent d'abord reçus par leurs frères de la "ville avec des acclamations de joie et de patriotisme qu'ils avaient eux-mêmes fa...
... représentant du peuple : les attributs de son costume annonçaient l'auguste carac...
... frère. L'Administration, les tribunaux de district et de paix, les comités de surveillance, la municipalité de Valognes et celles des campagnes formai...
...mier cortège. Avant le départ, le maire de Valognes lui a offert une branche de chêne qu'il a acceptée en disant : « Vous me présentez cette branche, symbole de la force, je la reçois au nom de la montagne qui a soutenu avec énergie ...
vieillard, et le bâton qui, sur la route, avait soutenu les pas de ce dernier, ayant pris dans ses mains une attitude opposée, présentait une arme simple et primitive, qui n'offrait pas l'idée la moins exacte de la force d'un peuple libre, puisque c'est dans la nature même qu'il trouve sa défense, comme c'est en elle qu'il a puisé ses droits. Tel était l'appareil des citoyens des campagnes; ils furent d'abord reçus par leurs frères de la "ville avec des acclamations de joie et de patriotisme qu'ils avaient eux-mêmes fait entendre en arrivant; bientôt les bras s'ouvrent, et les cœurs sont serrés et confondus. On se rend chez le représentant du peuple : les attributs de son costume annonçaient l'auguste caractère dont il était revêtu; sa simplicité personnelle, son air affable et communicatif, tout ce qui n'était que lui annonçait un citoyen, un ami et un frère. L'Administration, les tribunaux de district et de paix, les comités de surveillance, la municipalité de Valognes et celles des campagnes formaient son premier cortège. Avant le départ, le maire de Valognes lui a offert une branche de chêne qu'il a acceptée en disant : « Vous me présentez cette branche, symbole de la force, je la reçois au nom de la montagne qui a soutenu avec énergie les droits du peuple. »
...récède, chaque son exprime l'allégresse de la fraternité et du patriotisme; on arrive à la place de la hberté. Là était le principal rassem...
...espectueux la pique surmontée du bonnet de la couleur terrible pour les tyrans, et la branche de chêne ornée du ruban tricolore qui deva...
...s. La revue terminée, il s'est approché de l'autel de la patrie élevé au milieu de la place, sur lequel il est monté; et, de cette hauteur qui dominait une immense ...
...constituées, et sons l'escorte respectable des vétérans. Une musique éclatante précède, chaque son exprime l'allégresse de la fraternité et du patriotisme; on arrive à la place de la hberté. Là était le principal rassemblement des gardes nationales, réunies au contingent du district et à un détache...
... sa joie à ses côtés, tous se voient en lui, tous saluent avec un enthousiasme respectueux la pique surmontée du bonnet de la couleur terrible pour les tyrans, et la branche de chêne ornée du ruban tricolore qui devançait ses pas. La revue terminée, il s'est approché de l'autel de la patrie élevé au milieu de la place, sur lequel il est monté; et, de cette hauteur qui dominait une immense assemblée, il a prononcé le discours suivant :
Discours de Jean-Baptiste Le Carpentier, représenta...
...onvention nationale dans le département de la Manche, aux citoyens de la ville et des campagnes du district de Valognes.
Discours de Jean-Baptiste Le Carpentier, représentant du peuple, délégué par la Convention nationale dans le département de la Manche, aux citoyens de la ville et des campagnes du district de Valognes.
cience pure et le souvenir de leurs actions, constamment dirigées ver...
... vous me témoignez, voilà la récompense de mes vœux continuels et de quelques actions pour le triomphe de la hberté; l'union que vous assurez, voilà le gage de mon bonheur et du vôtre ! Mais, citoyen...
...blesse et au modérantisme, est l'effroi de tous vos ennemis, elle doit rester immo...
...ves et tous leurs partisans; mais avant de jouir des véritables fruits de la hberté, vous devez vous-mêmes, en secondant les efforts de vos représentants, travailler encore à ...
cience pure et le souvenir de leurs actions, constamment dirigées vers le salut pubhc; avec quel enthousiasme je m'écrierais : l'empressement que vous me témoignez, voilà la récompense de mes vœux continuels et de quelques actions pour le triomphe de la hberté; l'union que vous assurez, voilà le gage de mon bonheur et du vôtre ! Mais, citoyens, cette montagne vers laquelle s'est tourné tout votre espoir, cette montagne dont la cime inaccessible à la faiblesse et au modérantisme, est l'effroi de tous vos ennemis, elle doit rester immobile sur ses bases que soutient le peuple français, jusqu'à ce qu'elle ait enfoui sous ses laves brûlantes les tyrans, leurs esclaves et tous leurs partisans; mais avant de jouir des véritables fruits de la hberté, vous devez vous-mêmes, en secondant les efforts de vos représentants, travailler encore à assurer son triomphe et son immortelle fécondité.
...corde parmi nous, tels sont les garants de notre salut.C'était peu de reconnaître cette importante vérité, il...
...t vous consohdez l'union qui doit faire de vous un peuple de frères. Oui, votre courage et votre fra...
...us sauveront; la communication mutuelle de vos sentiments, de vos lumières et de vos ressources garantira votre bonheur ...
...l'habitant des campagnes qui refuserait de partager avec ses frères des villes les...
...rs, et ceux qui sont hbéralement tombés de ses arbres féconds? Quel est l'habitant...
...it pas à son tour le partage du produit de ses manufactures, de ses atehers et de la richesse de ses magasins avec les frères des campag...
...égoïste assez indigne du nom d'homme et de citoyen pour concentrer, refuser, ou fa...
...iété, qu'il tremble d'avance, le glaive de la loi est suspendu sur sa tête; la perte de ces mêmes biens qu'il aurait voulu soustraire, à l'usage de tous, malgré le juste échange qui en au...
...ccapareurs et les recéleurs des denrées de première nécessité, soit qu'ils les acc...
...n, ou par tout autre moyen. L'exécution de ces lois justes et inflexibles est le p...
... corps administratifs : la surveillance de cette exécution est ma première tâche, ...
... n'a le droit d'enfreindre les lois, ni de composer avec elles.
« Énergie contre nos ennemis, concorde parmi nous, tels sont les garants de notre salut.C'était peu de reconnaître cette importante vérité, il fallait la mettre en action. Oh ! mes compatriotes ! vous serez tout à fait hbres et heureux, car vous vous êtes prononcés contre la tyrannie, et vous consohdez l'union qui doit faire de vous un peuple de frères. Oui, votre courage et votre fraternité vous sauveront; la communication mutuelle de vos sentiments, de vos lumières et de vos ressources garantira votre bonheur commun. Quel est l'habitant des campagnes qui refuserait de partager avec ses frères des villes les trésors qu'il a recueillis sur ses sillons nourriciers, et ceux qui sont hbéralement tombés de ses arbres féconds? Quel est l'habitant des cités qui ne ferait pas à son tour le partage du produit de ses manufactures, de ses atehers et de la richesse de ses magasins avec les frères des campagnes? Ah ! si dans les cités comme dans les champs il se trouvait encore un égoïste assez indigne du nom d'homme et de citoyen pour concentrer, refuser, ou faire disparaître des biens dont il doit le partage à la société, qu'il tremble d'avance, le glaive de la loi est suspendu sur sa tête; la perte de ces mêmes biens qu'il aurait voulu soustraire, à l'usage de tous, malgré le juste échange qui en aurait été le prix, et malgré le besoin général, cette perte ne serait pas une pun...
...fice à l'humanité outragée. Les lois ont porté des peines capitales contre les accapareurs et les recéleurs des denrées de première nécessité, soit qu'ils les accumulent ou qu'ils les fassent disparaître par l'embarcation, ou par tout autre moyen. L'exécution de ces lois justes et inflexibles est le premier devoir des corps administratifs : la surveillance de cette exécution est ma première tâche, et l'apphcation en serait immanquable. Personne n'a le droit d'enfreindre les lois, ni de composer avec elles.
« Mais, citoyens,: au heu de parler de crimes, entretenons-nous de vertus. S'il est nécessaire de punir les uns, qu'il est doux de récompenser les autres ! Recevez les témoignages éclatants de la reconnaissance pubhque, vous, dignes...
...i n'avez attendu ni la voix ni la règle de la loi, pour apporter au milieu des cit...
« Mais, citoyens,: au heu de parler de crimes, entretenons-nous de vertus. S'il est nécessaire de punir les uns, qu'il est doux de récompenser les autres ! Recevez les témoignages éclatants de la reconnaissance pubhque, vous, dignes Citoyens des campagnes, qui n'avez attendu ni la voix ni la règle de la loi, pour apporter au milieu des cités un contingent fraternel sur les moissons que vos sueurs avaient fait naître, ...

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 622
...ple et voilà votre titre à la gratitude de vos concitoyens. Puisse la vertu ne lai... ... féconde les champs; mais en remplissant un devoir sacré, vous avez donné l'exemple et voilà votre titre à la gratitude de vos concitoyens. Puisse la vertu ne laisser rien à faire aux lois !
« Ainsi, mes compatriotes, ainsi, amis de la patrie et de l'humanité, vous allez travailler à votre félicité et à ceUe de la Répubhque. « Ainsi, mes compatriotes, ainsi, amis de la patrie et de l'humanité, vous allez travailler à votre félicité et à ceUe de la Répubhque.
...u sa hberté, veut acheter la nôtre avec de l'or et des perfidies; il verra ce que ...
...ennemis hgués contre la première nation de l'Univers !
« Qu'il ose donc approcher cet esclave insulaire, qui, après avoir vendu sa hberté, veut acheter la nôtre avec de l'or et des perfidies; il verra ce que c'est que d'être l'ennemi d'un peuple puissant par sa force, son dévouement et son union ! Qu'ils approchent, ou plutôt qu'ils disparaissent tous ces téméraires ennemis hgués contre la première nation de l'Univers !
...tes et avec les sanguinaires déserteurs de la France, tyrans de l'Angleterre, de la Prusse, de l'Autriche, de l'Espagne et de quelques autres malheureuses portions d...
... baïonnettes ! Nous serons les vengeurs de notre patrie et du monde entier. Tombez...
...core, lâches conspirateurs qui, du sein de l'empire que vous souillez, avez excité contre nous les tempêtes de l'aristocratie et du fédérahsme ! N'esp...
...z allumé, pour notre perte, le flambeau de la guerre et les torches de la discorde. Vous périrez des maux que ...
« Tombez avec vos satellites et avec les sanguinaires déserteurs de la France, tyrans de l'Angleterre, de la Prusse, de l'Autriche, de l'Espagne et de quelques autres malheureuses portions du globe ! Tombez sous notre artillerie et sous nos baïonnettes ! Nous serons les vengeurs de notre patrie et du monde entier. Tombez aussi devant la loi, vous ennemis téméraires et plus vils encore, lâches conspirateurs qui, du sein de l'empire que vous souillez, avez excité contre nous les tempêtes de l'aristocratie et du fédérahsme ! N'espérez aucune clémences vous tous qui avez allumé, pour notre perte, le flambeau de la guerre et les torches de la discorde. Vous périrez des maux que vous nous aviez destinés ; et pour mettre la dernière torture à votre supplice, ...
...ditoire, ce serait entreprendre en vain de peindre l'explosion générale et simulta...
...pplaudissements qui partaient du centre de la place et se propageaient vers toutes...
...ns unanimes qui répétaient, avec la fin de ce discours, ces mots, longtemps prolon...
... peu commune, par les braves canonniers de la garde nationale. Cette bruyante et a...
...ant le représentant du peuple, les cris de Vive la République et la Montagne ! se ...
...is l'ordre se rétablit; les jouissances de la fraternité ne sont pas symétriques. ...
...qui l'entouraient, et par communication dans toute l'étendue d'un si nombreux auditoire, ce serait entreprendre en vain de peindre l'explosion générale et simultanée des sentiments d'un dévouement, d'une concorde et d'un patriotisme universel...
...se transmettre qu'imparfaitement, même par l'art le plus rapproché d'elle. Aux applaudissements qui partaient du centre de la place et se propageaient vers toutes ses extrémités, aux acclamations unanimes qui répétaient, avec la fin de ce discours, ces mots, longtemps prolongés s « Vive la Montagne, mort aux tyrans, concorde et fraternité pour nous », s...
...détonations roulantes et multiphées des bouches à feu, servies avec une activité peu commune, par les braves canonniers de la garde nationale. Cette bruyante et agréable confusion fait plaoe à la douce harmonie d'une musique répubhcaine, et l...
...cadence mesurée accompagne la marche des bataillons qui défilent. En passant devant le représentant du peuple, les cris de Vive la République et la Montagne ! se renouvellent : les piques, les fusils, les bâtons robustes, les chapeaux et les casques, tout est en mouvement ; les rangs se confondent quelquefois, mais l'ordre se rétablit; les jouissances de la fraternité ne sont pas symétriques. Enfin tout le cortège défile du même pas, avec la même gaîté ou dans le même aba...
rées du bonnet de la déesse des Français. Environné de l'immensité des groupes qui sortaient de la place, tandis que tous les bataillon...
...ion nationale, les nouveaux témoignages de son dévouement au maintien de la Répubhque, dont l'unité assure le triomphe ; et après cette dernière preuve de leur inaltérable patriotisme, tous les citoyens de la ville et des campagnes, remphs de l'objet sacré de la fête qui venait d'avoir lieu, ont qu...
...utuelle, qui sont les plus doux besoins de leurs cœurs, et les garants infaillibles de leur salut commun.
rées du bonnet de la déesse des Français. Environné de l'immensité des groupes qui sortaient de la place, tandis que tous les bataillons marchaient en avant, il recueihe à son retour les nouveaux hommages du peuple, pour la Convention nationale, les nouveaux témoignages de son dévouement au maintien de la Répubhque, dont l'unité assure le triomphe ; et après cette dernière preuve de leur inaltérable patriotisme, tous les citoyens de la ville et des campagnes, remphs de l'objet sacré de la fête qui venait d'avoir lieu, ont quitté leurs rangs, et ont scellé, par leurs embrassements, l'inviolable serment d'une fraternité et d'une assistance mutuelle, qui sont les plus doux besoins de leurs cœurs, et les garants infaillibles de leur salut commun.
A Valognes, ce 6 octobre 1793, A Valognes, ce 6 octobre 1793,
l'an II de la Répubhque une et indivisible. l'an II de la Répubhque une et indivisible.
...ommissaire et le secrétaire du district de Louviers informent la Convention de la saisie de 50 pièces d'or de 24 livres et de 68 d'argent de 6 livres, qu'ils ont faite chez un prêt... Le commissaire et le secrétaire du district de Louviers informent la Convention de la saisie de 50 pièces d'or de 24 livres et de 68 d'argent de 6 livres, qu'ils ont faite chez un prêtre réfractaire (1).
...s commissaire et secrétaire du district de Louviers (2). Suit la lettre des commissaire et secrétaire du district de Louviers (2).
Les commissaire et sécrétaire de V administration du district de Louviers, pour la recherche des prêtres insermentés, au citoyen Président de la Convention nationale de la République française. Les commissaire et sécrétaire de V administration du district de Louviers, pour la recherche des prêtres insermentés, au citoyen Président de la Convention nationale de la République française.
« Louviers, le 19e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisib... « Louviers, le 19e jour du 1er mois de l'an II de la Répubhque française une et indivisible.
« Sans cesse à la piste des ennemis de la Répubhque, le génie de la hberté nous a conduits par les chemi... « Sans cesse à la piste des ennemis de la Répubhque, le génie de la hberté nous a conduits par les chemins les plus âpres et au milieu d'une nuit la plus obscure, dans la retraite d'un...
...dat d'arrêt et nous nous sommes occupés de la recherche de la cassette. ...ec un front tranquille, nous lui avons fait signifier par la gendarmerie son mandat d'arrêt et nous nous sommes occupés de la recherche de la cassette.
...! cette chère cassette ! 50 pièces d'or de 24 hvres, 68 pièces d'argent de 6 hvres, frappées à l'ancien type formaient le trésor adoré de cet endurci réfractaire; une montre d'or, une tabatière de maleim (sic), et quelques couverts d'ar...
...tout la Répubhque profitera : la caisse de ee distriot recèle dans ce moment les o...
« Oh ! cette chère cassette ! 50 pièces d'or de 24 hvres, 68 pièces d'argent de 6 hvres, frappées à l'ancien type formaient le trésor adoré de cet endurci réfractaire; une montre d'or, une tabatière de maleim (sic), et quelques couverts d'argent faisaient un autre article, et du tout la Répubhque profitera : la caisse de ee distriot recèle dans ce moment les objets conquis.
L'administration du département de l'Aveyron, annonce que 35 compagnies so...
...partiront encore, quoiqu'on soit obligé de garder des forces dans la contrée; elle ajoute que les citoyens de la seconde réquisi-
L'administration du département de l'Aveyron, annonce que 35 compagnies sont déjà en marche contre les vils satellites du despote espagnol, que plusieurs autres partiront encore, quoiqu'on soit obligé de garder des forces dans la contrée; elle ajoute que les citoyens de la seconde réquisi-

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 645
Locuteur: Barère
...s jeunes citoyens en réquisition, celle de les envoyer en garnison dans des villes voisines de Paris; cette mesure, trouvée lente dans son exécution par les sections de Paris, en a déterminé plusieurs à caser...
...devait naturellement se faire aux frais de la Répubhque. Cependant dans quelques s...
Vous avez décrété une mesure essentielle à l'instruction des jeunes citoyens en réquisition, celle de les envoyer en garnison dans des villes voisines de Paris; cette mesure, trouvée lente dans son exécution par les sections de Paris, en a déterminé plusieurs à caserner dans son enceinte les citoyens qu'elle renferme. Ce casernement devait naturellement se faire aux frais de la Répubhque. Cependant dans quelques sections on a été chercher des matelas et des couvertures chez les citoyens. Cett...
Locuteur: Barère
N'est-ce pas assez pour des pères de famille d'être privés momentanément de leurs enfants, sans pourvoir aux détails qu'exigent l'exécution de cette grande mesure? Les émigrés nous ont laissé des matelas, c'est de ceux-là que nous devons faire usage. N'est-ce pas assez pour des pères de famille d'être privés momentanément de leurs enfants, sans pourvoir aux détails qu'exigent l'exécution de cette grande mesure? Les émigrés nous ont laissé des matelas, c'est de ceux-là que nous devons faire usage.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 646
Locuteur: Osselin
...s du Temple une cachette contenant plus de 1,000 matelas, autan1 de couvertures, enfin de quoi mettre sous la tente 8,000 hommes;... dans l'enclos du Temple une cachette contenant plus de 1,000 matelas, autan1 de couvertures, enfin de quoi mettre sous la tente 8,000 hommes; le tout appartenant au ci-devant comte d'Artois. Ces effets n'ont pas été compr...
Locuteur: Osselin
Les propositions de Barère et d'Osselin sont décrétées. Les propositions de Barère et d'Osselin sont décrétées.
Locuteur: Osselin
...re [Barère (1)] rend compte du résultat de la mission remplie à Beauvais par le représentant du peuple Levasseur, de la Sarthe; il propose la mise en hberté de deux citoyens envoyés auprès du comité de Salut public, pour rendre compte de l'état des choses. Levasseur lui-même o...
...e contre les malveillants, et du succès de celles qui ont été employées pour resserrer les liens de la fraternité; il cite la fête civique ...
...putés des districts réunis l'ont chargé de présenter à la Convention, pour la féli...
...er à rester à son poste, et la couronne de chêne ornée de ruban tricolore qui lui a été remise pour en faire hommage à la Montagne, de la part des citoyens réunis dans cette commune; il appuie le projet de décret présenté.
Le même membre [Barère (1)] rend compte du résultat de la mission remplie à Beauvais par le représentant du peuple Levasseur, de la Sarthe; il propose la mise en hberté de deux citoyens envoyés auprès du comité de Salut public, pour rendre compte de l'état des choses. Levasseur lui-même obtient la parole pour soutenir cette demande; il fait part à l'Assemblée des mesures mises en usage contre les malveillants, et du succès de celles qui ont été employées pour resserrer les liens de la fraternité; il cite la fête civique célébrée à Châtillon; l'adresse patriotique que les députés des districts réunis l'ont chargé de présenter à la Convention, pour la féliciter sur ses travaux, et l'inviter à rester à son poste, et la couronne de chêne ornée de ruban tricolore qui lui a été remise pour en faire hommage à la Montagne, de la part des citoyens réunis dans cette commune; il appuie le projet de décret présenté.
Locuteur: Osselin
...près avoir entendu le rapport du comité de Salut pubhc, décrète que les citoyens Danjou, procureur général syndic du département de l'Oise, et Caron-Guillote, membre du comité de surveillance de la ville de Beauvais, mis en état d'arrestation en ... « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport du comité de Salut pubhc, décrète que les citoyens Danjou, procureur général syndic du département de l'Oise, et Caron-Guillote, membre du comité de surveillance de la ville de Beauvais, mis en état d'arrestation en vertu d'un arrêté du comité, en date du 16 du premier mois, seront mis en libert...
Locuteur: Osselin
...résentant du peuple dans le département de la Somme, est adjoint au citoyen Levass... « Le citoyen Dumont, représentant du peuple dans le département de la Somme, est adjoint au citoyen Levasseur (2). »
Locuteur: Osselin
Suit le texte de l'adresse patriotique des députés des districts réunis de l'Oise, lue par Levasseur (de la Sarthe), d'après le Bulletin de la Convention (3). Suit le texte de l'adresse patriotique des députés des districts réunis de l'Oise, lue par Levasseur (de la Sarthe), d'après le Bulletin de la Convention (3).
Locuteur: Osselin
...constituées, des Sociétés populaires et de la force armée du département de l'Oise, réunis à Ghaumont pour célébrer la fête de la Réunion et de la Fraternité, en présence de Levasseur, représentant du peuple en mi... Les députés des autorités constituées, des Sociétés populaires et de la force armée du département de l'Oise, réunis à Ghaumont pour célébrer la fête de la Réunion et de la Fraternité, en présence de Levasseur, représentant du peuple en mission dans ce département, à la Convention nationale.
Locuteur: Osselin
...; mais la République a encore besoin et de vos talents et de votre courage pour consolider l'édifice...
...ubhque, après avoir abattu toute espèce de tyrannie, jouira de la paix, fruit de voa travaux. »
...ubhcaine; vous avez posé la hberté et l'égalité sur des fondements inébranlables; mais la République a encore besoin et de vos talents et de votre courage pour consolider l'édifice que vous avez élevé. Restez donc fermes à votre poste et ne l'abandonnez qu'au moment où la Répubhque, après avoir abattu toute espèce de tyrannie, jouira de la paix, fruit de voa travaux. »
Locuteur: Barère
...quelque temps à Beauvais ont "nécessité de votre part l'envoi d'un commissaire dans le département de Seine-et-Oise. Levasseur est celui que votre confiance avait désigné; il est de retour, il va vous donner des détails historiques sur les mouvements sectionnaires de Beauvais; le comité se bornera à vous faire connaître le résultat de sa mission. Les événements arrivés il y a quelque temps à Beauvais ont "nécessité de votre part l'envoi d'un commissaire dans le département de Seine-et-Oise. Levasseur est celui que votre confiance avait désigné; il est de retour, il va vous donner des détails historiques sur les mouvements sectionnaires de Beauvais; le comité se bornera à vous faire connaître le résultat de sa mission.
Locuteur: Barère
...aites dans plusieurs endroits avec trop de violence, pour exaspérer le peuple, et ... ... le sont pas èncore; les aristocrates ont profité des réquisitions qui ont été faites dans plusieurs endroits avec trop de violence, pour exaspérer le peuple, et empêcher que ce renou-veUement^ne s'opérât; mais Levasseur va retourner à Beauva...
Locuteur: Levasseur
...j'ai été reçu dans cette ville aux cris de vive la Montagne. J'ai pris des renseignements sur les autorités constituées de Beauvais ; le comité de Salut pubhc a été mal informé, lorsqu'o... A Beauvais, comme partout ailleurs, le peuple est excellent ; j'ai été reçu dans cette ville aux cris de vive la Montagne. J'ai pris des renseignements sur les autorités constituées de Beauvais ; le comité de Salut pubhc a été mal informé, lorsqu'on lui a dit que les canons avaient été braqués contre l'armée révolutionnaire, e...

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 647
Locuteur: Levasseur
...TER A LA SEANCE DU 25e JOUR DU 1er MOIS DE L'AN n. (Mercredi 16 octobre 1793). ... MENTIONNES AU PROCÈS-VERBAL, MAIS QUI SE RAPPORTENT OU QUI PARAISSENT SE RAPPORTER A LA SEANCE DU 25e JOUR DU 1er MOIS DE L'AN n. (Mercredi 16 octobre 1793).
Locuteur: Levasseur
(1) L'adresse de la société républicaine de Cambrai n'est pas mentionnée au procès-verbal. Nous l'empruntons au Bulletin de la Convention, du 5e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793). (1) L'adresse de la société républicaine de Cambrai n'est pas mentionnée au procès-verbal. Nous l'empruntons au Bulletin de la Convention, du 5e jour de la 3e décade du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793).
Locuteur: Levasseur
...avez déjà beaucoup fait pour le bonheur de la nation en lui donnant une Constitution républicaine; mais vous devez, mais vou... « Représentants, vous avez déjà beaucoup fait pour le bonheur de la nation en lui donnant une Constitution républicaine; mais vous devez, mais vous pouvez faire plus encore. Il faut lui assurer la victoire sur ses ennemis inté...
Locuteur: Levasseur
En sortant de Beauvais, j'ai été à Chaumont, un banquet civique était préparé pour resserrer les hens de la fraternité entre les citoyens, je n'...
...e à la Convention, et je me suis chargé de vous la présenter; la voici :
En sortant de Beauvais, j'ai été à Chaumont, un banquet civique était préparé pour resserrer les hens de la fraternité entre les citoyens, je n'ai pas cru devoir me refuser à l'invitation qui me fut faite d'assister à ce fes...
...'y est passé avec le plus grand ordre. A la fin du repas, on a rédigé une adresse à la Convention, et je me suis chargé de vous la présenter; la voici :
Locuteur: Levasseur
...attu la tête du tyran et posé les bases de l'égahté; il vous reste maintenant à affermir votre ouvrage, de manière à le faire résister aux mains d... « Représentants, vous avez abattu la tête du tyran et posé les bases de l'égahté; il vous reste maintenant à affermir votre ouvrage, de manière à le faire résister aux mains du temps : restez donc à votre poste jusqu'au moment où la hberté ne courra plus ...
Locuteur: Levasseur
... ont apporté la nouvelle des mouvements de Beauvais, et qui sont en état d'arrestation; ils jouissent généralement de l'estime de leurs concitoyens; de retour à Beauvais, je prendrai de plus amples éclaircissements sur ces de... Il me reste maintenant à vous parler des deux citoyens qui ont apporté la nouvelle des mouvements de Beauvais, et qui sont en état d'arrestation; ils jouissent généralement de l'estime de leurs concitoyens; de retour à Beauvais, je prendrai de plus amples éclaircissements sur ces deux citoyens, mais je pense qu'on ne doit pas plus longtemps les retenir en arres...
Locuteur: Levasseur
...F. Piorry; D.-V. Ramel; Voulland; Pons (de Verdun) ; Jagot; Louis, secrétaires. Signé : Charlier, président; P.-F. Piorry; D.-V. Ramel; Voulland; Pons (de Verdun) ; Jagot; Louis, secrétaires.
Locuteur: Levasseur
adresse de la societe republicaine de cambrai a la convention nationale (1). adresse de la societe republicaine de cambrai a la convention nationale (1).
Locuteur: Levasseur
...éputés qui, mandataires infidèles, loin de servir la cause du peuple, ont amoncelé... ...transport aux décrets qui viennent d'appesantir la vengeance nationale sur des députés qui, mandataires infidèles, loin de servir la cause du peuple, ont amoncelé sur lui tous les malheurs. Périssent ainsi tous les traîtres, et que bientôt la...
Locuteur: Levasseur
adresse du conseil général de la commune adresse du conseil général de la commune
Locuteur: Levasseur
de cambrai a la convention nationale (2). de cambrai a la convention nationale (2).
Locuteur: Levasseur
...aive sur tous les coupables. Vous venez de consohder d'une manière positive le principe de l'égahté, en hvrant à la vengeance des ...
... la cause du peuple qu'ils avaient juré de défendre; votre énergie sauvera la Répu...
...'hui circonscrit dans le renouvellement de la Convention. Que votre constance déjo...
...sance des Français véritablement dignes de ce nom. »
quand eUe appesantit indistinctement son glaive sur tous les coupables. Vous venez de consohder d'une manière positive le principe de l'égahté, en hvrant à la vengeance des lois les députés qui ont trahi la cause du peuple qu'ils avaient juré de défendre; votre énergie sauvera la Répubhque. Demeurez donc au poste que vous remplissez si dignement, jusqu'à ce qu'un...
...lidé la félicité pubhque. Le seul espoir des contre-révolutionnaires est aujourd'hui circonscrit dans le renouvellement de la Convention. Que votre constance déjoue encore leurs sinistres projets ! Achevez avec courage^ votre glorieuse carrière, et comptez sur la seconnaissance des Français véritablement dignes de ce nom. »
Locuteur: Levasseur
pétition des citoyens de monteort-l'amaury (1). pétition des citoyens de monteort-l'amaury (1).
Locuteur: Levasseur
« Les citoyens de Montfort-l'Amaury observent que,, comme...
...fossés, l'on doit aujourd'hui se méfier de ce brigandage et punir de mort celui qui enfouirait des grains. »...
« Les citoyens de Montfort-l'Amaury observent que,, comme l'on âTtrouvé des grains enfouis dans des fossés, l'on doit aujourd'hui se méfier de ce brigandage et punir de mort celui qui enfouirait des grains. » Renvoyé au comité.
Locuteur: Levasseur
...oiret envoie à la Convention le tableau de la taxe des denrées de première nécessité. Le procureur syndic du département du Loiret envoie à la Convention le tableau de la taxe des denrées de première nécessité.

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 651
Locuteur: Chabot
...nde le rapport. Il lui semble dangereux de permettre aux ministres de faire ces instructions, car on pourrait se servir de proclamations du conseil exécutif, qui tendraient au despotisme ou au retour de la monarchie. C'est une question import...
...ondie. Il vaut mieux renvoyer au comité de législation, pour savoir s'il doit être permis aux ministres de faire des instructions, et leur défendr...
demande le rapport. Il lui semble dangereux de permettre aux ministres de faire ces instructions, car on pourrait se servir de proclamations du conseil exécutif, qui tendraient au despotisme ou au retour de la monarchie. C'est une question importante, dit-il, que celle qu'on veut en ce moment vous faire décider. Elle tient trop à la forme du. gouvernement, pour n'être pas sérieusement approfondie. Il vaut mieux renvoyer au comité de législation, pour savoir s'il doit être permis aux ministres de faire des instructions, et leur défendre provisoirement d'en faire.
Locuteur: Chabot
Compte rendu de VAuditeur national (1). Compte rendu de VAuditeur national (1).
Locuteur: Chabot
... travail des différents administrateurs de district. ...ationaux envoie à la Convention une instruction qu'il a dressée pour facihter le travail des différents administrateurs de district.
Locuteur: Chabot
...cutif ne doit tenir d'autre langage que de dire : Exécutez. Je demande que le comité de Salut pubhc soit chargé de vous faire un rapport sur la question de savoir si les ministres et le conseil e... ..., Sous prétexte d'instruction, on modifie, on altère les décrets. Le conseil-exécutif ne doit tenir d'autre langage que de dire : Exécutez. Je demande que le comité de Salut pubhc soit chargé de vous faire un rapport sur la question de savoir si les ministres et le conseil exécutif pourront faire des instructions. (Adopté.)
Locuteur: Saint-Just
paraît à la tribune au nom du comité de Salut pubhc. Il dit : Vous avez renvoyé...
...ité la proposition qui vous a été faite de rapporter la loi contre les étrangers.
paraît à la tribune au nom du comité de Salut pubhc. Il dit : Vous avez renvoyé à votre comité la proposition qui vous a été faite de rapporter la loi contre les étrangers.
Locuteur: Pons
sion de la loi contre les Anglais à tous les pe...
... le comité nous fît connaître la raison de la différence qu'il établirait entre eu...
...omité entre l'alternative du rapport ou de l'extension, puisqu'il avait la faculté de n'adopter ni l'un ni l'autre de ces partis en motivant sa détermination...
...ef du journal du soir. Il donne lecture de cette lettre.
sion de la loi contre les Anglais à tous les peuples contre lesquels nous sommes armés ou que le comité nous fît connaître la raison de la différence qu'il établirait entre eux ; mais je n'ai point placé le comité entre l'alternative du rapport ou de l'extension, puisqu'il avait la faculté de n'adopter ni l'un ni l'autre de ces partis en motivant sa détermination. Ce qui a donné le change sur mon opinion est la manière dont elle a été annonc...
... sentiments. Voici la lettre que j'ai adressée, sur-le-champ, au rédacteur en chef du journal du soir. Il donne lecture de cette lettre.
Locuteur: Pons
...ssemblée témoigne qu'eUe est satisfaite de l'exphcation de Pons. L'assemblée témoigne qu'eUe est satisfaite de l'exphcation de Pons.
Locuteur: Barère
...lariser la guerre. Il importe au comité de prouver qu'U n'a point voulu nationahse...
... un danger contre lequel je ne cesserai de vous prévenir. Lorsque la Convention a ...
...ement que le décret sur les marchandises anglaises tendait à nationahser, à populariser la guerre. Il importe au comité de prouver qu'U n'a point voulu nationahser la guerre. Il lui importe d'étabhr par quels motifs U n'a point étendu à tous les peuples les mesures prises contre les Anglais. Au surplus, il y a un danger contre lequel je ne cesserai de vous prévenir. Lorsque la Convention a pris une grande mesure, U ne faut pas la faire reculer dans l'opinion publique, ...
Locuteur: Saint-Just
(Suit un résumé du rapport de Saint-Just que nous avons inséré au cours de la séance.) (Suit un résumé du rapport de Saint-Just que nous avons inséré au cours de la séance.)
Locuteur: Saint-Just
Il présente un projet de décret qui prononce l'arrestation de tous les sujets nés des gouvernements a... Il présente un projet de décret qui prononce l'arrestation de tous les sujets nés des gouvernements avec [lesquels la Répubhque est en guerre et leur détention jusqu'à la paix.
Locuteur: Chabot
...é. Si la loi m'ordonnait tout à l'heure de conduire dans les prisons la vertueuse ...
...ous offrir mes réflexions sur le projet de loi qui nous est donné !
...que je porte dans mon sein l'amour le plus ardent pour mon pays et pour la hberté. Si la loi m'ordonnait tout à l'heure de conduire dans les prisons la vertueuse épouse que la nature et la loi m'ont donnée, je le ferais pour sauver la patrie. Ainsi, je crois pouvoir vous offrir mes réflexions sur le projet de loi qui nous est donné !
Locuteur: Chabot
...is longtemps qu'Us tiennent plus au sol de leur pays qu'à celui de tout autre. Il peut bien se trouver par...
...i n'aient eu d'autre intention que ceUe de respirer l'air de la hberté. Mais, en thèse géné* raie, U...
Je parlerai d'abord des Anglais. C'est une observation faite déjà depuis longtemps qu'Us tiennent plus au sol de leur pays qu'à celui de tout autre. Il peut bien se trouver parmi ceux qui sont venus en France, quelques phUosophes qui n'aient eu d'autre intention que ceUe de respirer l'air de la hberté. Mais, en thèse géné* raie, U y a en eux une sorte d'orgueU national qui les attache à leur pays; et, sous ce...
Locuteur: Chabot
...ace toute mon observation) quand un ami de la liberté sera venu de la Turquie, par exemple, où il aura épr...
...onaux; quand il pourra montrer aux amis de la hberté les marques d'honorables bles...
...siner la liberté française? Non : U est de
Mais (et c'est ici que je place toute mon observation) quand un ami de la liberté sera venu de la Turquie, par exemple, où il aura éprouvé toutes les vexations du despotisme; quand il vous aura porté sa fortune, son numéraire, pour les convertir en domaines nationaux; quand il pourra montrer aux amis de la hberté les marques d'honorables blessures reçues le 10 août, le confondrez-vous avec les traîtres anglais qui tentent d'incendier vos ports et ne veillent qu'assassiner la liberté française? Non : U est de

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 652
Locuteur: Chabot
la justice publique de distinguer les étrangers d'avec les étrangers. Le comité de Salut public l'avait déjà senti et Saint-Just s'était aussi pénétré de cette vérité qu'en généralisant trop ce...
... par des vues perfides et ceux qui sont de bonne foi.
la justice publique de distinguer les étrangers d'avec les étrangers. Le comité de Salut public l'avait déjà senti et Saint-Just s'était aussi pénétré de cette vérité qu'en généralisant trop cette mesure, on diminuerait l'intérêt qu'elle inspire. Cependant, le rapport s'ét...
...ute si vous devez frapper du même coup ceux qui n'ont été conduits en France que par des vues perfides et ceux qui sont de bonne foi.
Locuteur: Chabot
...s Français que plusieurs qui s'honorent de ce nom. ... prononce bientôt et qu'on sépare avec soin des coupables ceux qui sont meilleurs Français que plusieurs qui s'honorent de ce nom.
Locuteur: Robespierre
La République n'admet de distinction entre ses ennemis que lorsq...
... ne vois pour mon compte, aucune raison de regarder les Anglais plus dangereux pou...
...nnemis; et si l'on adoptait le principe de Chabot, je ne sais pas pourquoi il s'ap...
...is qu'aux autres. Il est peut-être vrai de présumer qu'il est beaucoup d'hommes qu'une grande philosophie élève au-dessus de tous les intérêts personnels; mais j'ig...
...ntraire, en eux, que des hommes chargés de chaînes plus honteuses que celles des a...
...! Je persiste à dire qu'il en doit être de l'Angleterre comme de l'Autriche et que tous, sont également ...
La République n'admet de distinction entre ses ennemis que lorsqu'elle y est déterminée par son intérêt. D'abord, je ne vois pour mon compte, aucune raison de regarder les Anglais plus dangereux pour nous que nos autres ennemis; et si l'on adoptait le principe de Chabot, je ne sais pas pourquoi il s'appliquerait plutôt aux Anglais qu'aux autres. Il est peut-être vrai de présumer qu'il est beaucoup d'hommes qu'une grande philosophie élève au-dessus de tous les intérêts personnels; mais j'ignore ce qui pourrait attribuer plus particulièrement cet avantage aux Anglais; d...
...nnais point ce prétendu orgueil national qu'on leur suppose : je ne. vois, au contraire, en eux, que des hommes chargés de chaînes plus honteuses que celles des autres peuples et surtout plus difficiles à briser. C'est une chimère que cet org...
...ireraient des crimes du gouvernement le plus machiavélique qui ait jamais existé! Je persiste à dire qu'il en doit être de l'Angleterre comme de l'Autriche et que tous, sont également dangereux.
Locuteur: Robespierre
... prodiges : je me méfie indistinctement de tous ces étrangers dont le visage est c...
...asque du patriotisme et qui s'efforcent de paraître plus républicains et plus patriotes que nous ; ils sont les perfides artisans de nos maux ; on les voit rôder sans cesse...
...ux les menées du modéran-tisme et l'art de l'exagération pour leur inspirer des id...
...si légèrement à la philanthropie des Anglais; ceux qui sont dans ce cas sont des prodiges : je me méfie indistinctement de tous ces étrangers dont le visage est couvert du masque du patriotisme et qui s'efforcent de paraître plus républicains et plus patriotes que nous ; ils sont les perfides artisans de nos maux ; on les voit rôder sans cesse autour même des législateurs les plus incorruptibles, employer auprès d'eux les menées du modéran-tisme et l'art de l'exagération pour leur inspirer des idées et des vues plus ou moins favorables à leurs desseins secrets.
Locuteur: Robespierre
...e et calculée sur l'étendue des besoins de la patrie ; ils disent aussitôt qu'elle...
...s leurs mains deviendrait un instrument de destruction. Propose-t-on une mesure plus douce, calculée encore sur les besoins de la patrie; les voilà
Propose-t-on une mesure sage, mais cependant courageuse et calculée sur l'étendue des besoins de la patrie ; ils disent aussitôt qu'elle est insuffisante et faible, et ils demandent une loi plus populaire en apparence, mais qui dans leurs mains deviendrait un instrument de destruction. Propose-t-on une mesure plus douce, calculée encore sur les besoins de la patrie; les voilà
Locuteur: Robespierre
...nt une plus grande clémence, et tentent de plonger le législateur dans l'apathie. ...
...'est à eux qu'il faut parvenir en dépit de leur art, en dépit du masque qu'ils por...
... ne quittent jamais. Ces agents-là sont de tous les pays. Il faut les frapper tous...
qui implorent une plus grande clémence, et tentent de plonger le législateur dans l'apathie. Ce sont ces agents qu'il faut atteindre; c'est à eux qu'il faut parvenir en dépit de leur art, en dépit du masque qu'ils portent et qu'ils ne quittent jamais. Ces agents-là sont de tous les pays. Il faut les frapper tous. (Applaudi.)
Locuteur: Robespierre
...i généreux et si magnanime que les amis de la hberté qu'elle atteindra ne refuseront pas la gloire de la détention qui aura un terme et qui les conduira avec tous les Français, au bonheur de la liberté et de l'égalité. (Applaudi.) ...are. Heureusement encore la loi, que votre comité propose, exige un dévouement si généreux et si magnanime que les amis de la hberté qu'elle atteindra ne refuseront pas la gloire de la détention qui aura un terme et qui les conduira avec tous les Français, au bonheur de la liberté et de l'égalité. (Applaudi.)
Locuteur: Robespierre
Je crois que l'on ne doit pas admettre de distinction : elle supposerait plus d'é... Je crois que l'on ne doit pas admettre de distinction : elle supposerait plus d'égards pour une faction que pour une autre. Je demande la question préalable sur ...
Locuteur: Barère
...x où vous vous réunissez, soit en vertu de la loi, soit par votre mouvement sponta...
...ntre le droit des gens, contre les lois de la nature et de l'humanité?
...ui vous agite dans vos Sociétés populaires, dans vos groupes, dans tous les lieux où vous vous réunissez, soit en vertu de la loi, soit par votre mouvement spontané? Ce sont les étrangers. Eh bien ! que le parti clés étrangers soit frappé tou...
...ui n'ait pas commis quelque délit, je ne dis pas contre vous uniquement, mais contre le droit des gens, contre les lois de la nature et de l'humanité?
Locuteur: Barère
...amie ne peut se laver que dans la perte de l'Angleterre. (Vivement applaudi.) Le p...
...e a-t-elle moins fait? Non. Elle a reçu de Dumouriez quatre représentants du peupl...
... Elle a encore arrêté deux ambassadeurs de la Répubhque, et l'un d'eux est mort dans les prisons de Mantoue.
...mis le plus grand des crimes en suppliciant un représentant du peuple. Cette infamie ne peut se laver que dans la perte de l'Angleterre. (Vivement applaudi.) Le parlement va être assemblé. Que les communes tremblent si elles ne nous vengent p...
... violent le droit pubhc. Les Anglais vous ont encore donné la Vendée ! L'Autriche a-t-elle moins fait? Non. Elle a reçu de Dumouriez quatre représentants du peuple; et en les gardant, elle consomme la plus lâche des trahisons. Elle a encore arrêté deux ambassadeurs de la Répubhque, et l'un d'eux est mort dans les prisons de Mantoue.
Locuteur: Barère
...ette intention, une très grande étendue de pays; ils viennent après avoir partagé ... Qu'ont fait les Prussiens ! Ils viennent nous combattre, et parcourent, avec cette intention, une très grande étendue de pays; ils viennent après avoir partagé la Pologne. Ils sont nos

Séance du mercredi 16 octobre 1793

page 653
Locuteur: Barère
...mari ; et il est bien plus juste encore de la considérer comme appartenant à la Ré...
...point une exception que je vous propose de consacrer, mais un droit.
... que vous allez rendre. C'est un axiome très connu que la femme suit le sort du mari ; et il est bien plus juste encore de la considérer comme appartenant à la République à laquelle elle donne des défenseurs : ainsi ce n'est point une exception que je vous propose de consacrer, mais un droit.
Locuteur: Barère
...t sollicité cette disposition au comité de Salut public à l'instigation d'un bon r...
...votaient alors. Il a recherché la cause de leur opposition. Il a appris qu'elle venait de ce qu'eux-mêmes étaient mariés à des ét...
...s ne voulaient pas qu'on les soupçonnât de s'être déterminés par un intérêt personnel; et il s'est chargé de l'offrir à la Convention.
ajoute ^qu'ayant sollicité cette disposition au comité de Salut public à l'instigation d'un bon républicain son compatriote et marié à une Anglaise, elle avait été rèjetée. Billaud-Varenne et Collot-d'Herbois votaient alors. Il a recherché la cause de leur opposition. Il a appris qu'elle venait de ce qu'eux-mêmes étaient mariés à des étrangères et qu'ils ne voulaient pas qu'on les soupçonnât de s'être déterminés par un intérêt personnel; et il s'est chargé de l'offrir à la Convention.
Locuteur: Barère
...t la Convention adopte les observations de Barèï'v., ...applaudit au sacrifice généreux que se proposaient Billaud et Collot-d'Herbois et la Convention adopte les observations de Barèï'v.,
Locuteur: Barère
... ne statue rien et renvoie à son comité de Salut public ces diverses propositions.... ...és et pour les citoyens des pays réunis qui sont restés en France. La Convention ne statue rien et renvoie à son comité de Salut public ces diverses propositions. Elle adopte le projet présenté par Saint-Jus..
Locuteur: Barère
...u décret que nous avons inséré au cours de la séance, d'après le procès-verbal 1 (Suit le texte du décret que nous avons inséré au cours de la séance, d'après le procès-verbal 1

Séance du samedi 5 octobre 1793

- search term matches: (6)

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 63
« Commune de Paris, le 4 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible. « Commune de Paris, le 4 octobre 1793, l'an II de la République une et indivisible.
L'an II de la République Française une et indivisi... L'an II de la République Française une et indivisible
Présidence de Charlier. Présidence de Charlier.
...s'ouvre par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille (1). La séance s'ouvre par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille (1).
Les administrateurs de la police font passer l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre; il se m... Les administrateurs de la police font passer l'état des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre; il se monte à 2,417 (3).
...ttre des administrateurs du département de police (4) : Suit la lettre des administrateurs du département de police (4) :
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre. Parmi l...
... renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, mil...
« Les administrateurs du département de police vous font passer le total journalier des détenus dans les maisons de justice, d'arrêt et de détention du département de Paris, à l'époque du 3 octobre. Parmi les individus qui y sont renfermés, il y en a qui sont prévenus de fabrication ou distribution de faux assignats, assassinats, contre-révolution, délits de police municipale, correctionnelle, militaire, et d'autres pour délits légers.
... Mercure universel (dimanche fi octobre 1793, p. 85, col. 2) c'est Ramel qui a donné... (1) D'après le Mercure universel (dimanche fi octobre 1793, p. 85, col. 2) c'est Ramel qui a donné lecture du procès-verbal.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79.
... remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris. « Certifié conforme aux feuilles journalières à nous remises par les concierges des maisons de justice et d'arrêt du département de Paris.
...adresse des administrateurs du district de Pont-Croix, dans laquelle ils expriment...
...i, le Nord ne trahira pas ; que le port de Brest et son escadre resteront à la Ré-...
...bles des émigrés, dont le montant a été de 127,000 livres, quoique l'estimation ne fut que de 48,000 livres.
...du citoyen Gruezno, représentant du peuple, qui fait passer à la Convention une adresse des administrateurs du district de Pont-Croix, dans laquelle ils expriment leur indignation sur la trahison des Toulonnais, et appellent contre eux toutes les vengeances nationales. Ils assurent que si le Midi a trahi, le Nord ne trahira pas ; que le port de Brest et son escadre resteront à la Ré-publique. Ils annoncent la première vente d'immeubles des émigrés, dont le montant a été de 127,000 livres, quoique l'estimation ne fut que de 48,000 livres.
Suit la lettre de Guezno (2) : Suit la lettre de Guezno (2) :
...es composant le comité des pétitions et de corres-pondance. Gueeno, représentant du peuple, à ses collègues composant le comité des pétitions et de corres-pondance.
« Paris, le 2 octobre 1793 « Paris, le 2 octobre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
...adresse des administrateurs du district de Pont-Croix à la Convention nationale, I...
...l'horreur que leur a inspiré le forfait de Toulon; ils appellent la vengeance nati...
...t la nation sur la conservation du port de Brest et de son escadre; ils apprennent que leur pr...
...à cette adjudication l'une des frégates de la République s'emparait, sur leurs côt...
« Je vous envoie, citoyens mes collègues, une adresse des administrateurs du district de Pont-Croix à la Convention nationale, Ils y expriment toute l'horreur que leur a inspiré le forfait de Toulon; ils appellent la vengeance nationale sur la tête des traîtres et des conspirateurs; ils rassurent la nation sur la conservation du port de Brest et de son escadre; ils apprennent que leur première adjudication d'immeubles des émigrés s'est faite au soixante-quinzième denier; ils informent qu'au moment où ils procédaient à cette adjudication l'une des frégates de la République s'emparait, sur leurs côtes, d'un beau corsaire anglais; et ils annoncent enfin qu'ils
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 79.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 64
s'occupent avec activité de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et du recouvrement des 12,000 quintaux de grains dus à la nation dans l'étendue de leur district. s'occupent avec activité de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et du recouvrement des 12,000 quintaux de grains dus à la nation dans l'étendue de leur district.
« Je vous prie, citoyens mes collègues, de vous empresser de rendre compte à la Convention de cette adresse vraiment intéressante, et... « Je vous prie, citoyens mes collègues, de vous empresser de rendre compte à la Convention de cette adresse vraiment intéressante, et d'en demander la mention honorable et l'insertion au Bulletin.
Adresse du conseil général iu district de Pont-Croix (1). Adresse du conseil général iu district de Pont-Croix (1).
« Pont-Croix, le 27 septembre 1793 « Pont-Croix, le 27 septembre 1793
, l'an II de la République française une et indivisi... , l'an II de la République française une et indivisible.
« Nous avons appris le forfait de Toulon et nous en avons frémi d'horreur...
...ns la Vendée, il ne reste aucun vestige de la conspiration ni des conspirateurs, e...
... effrayant du résultat des trahisons et de la furie d'un peuple résolu de périr pour le* maintien de ses droits et de sa liberté. Si le Midi a trahi, le Nord ne trahira pas, le port de Brest et son escadre resteront à la Rép...
...e lui prouverait qu'il est encore digne de sa réputation. Les ennemis de la République sont ici en horreur. Tous les postes sont bien gardés; de fausses alertes ont déjà fait rassembler un nombre infini de citoyens, et s'il fallait combattre, ch...
« Nous avons appris le forfait de Toulon et nous en avons frémi d'horreur. Que la vengeance égale, s'il se peut, ce crime, qu'elle soit incroyable comme lui. Que là, comme dans la Vendée, il ne reste aucun vestige de la conspiration ni des conspirateurs, et que les esclaves des tyrans, engloutis dans la rade soient un exemple effrayant du résultat des trahisons et de la furie d'un peuple résolu de périr pour le* maintien de ses droits et de sa liberté. Si le Midi a trahi, le Nord ne trahira pas, le port de Brest et son escadre resteront à la République; et si l'ennemi insolent osait diriger vers eux un pied téméraire, le Finistère lui prouverait qu'il est encore digne de sa réputation. Les ennemis de la République sont ici en horreur. Tous les postes sont bien gardés; de fausses alertes ont déjà fait rassembler un nombre infini de citoyens, et s'il fallait combattre, chacun ferait son devoir.
...,000 livres, et par un concours heureux de circonstances, un beau corsaire anglais...
...oment son pavillon à l'une des frégates de la République.
...les vendre sans interruption. Des biens estimés 48,000 livres ont été vendus 127,000 livres, et par un concours heureux de circonstances, un beau corsaire anglais amenait au même moment son pavillon à l'une des frégates de la République.
« Nous nous occupons de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et de faire verser dans les greniers de la République les 12,000 boisseaux de grains qui sont dus à la nation dans ce... « Nous nous occupons de la levée des jeunes citoyens de la première réquisition et de faire verser dans les greniers de la République les 12,000 boisseaux de grains qui sont dus à la nation dans ce ressort.
...omposant le conseil général du district de Pont-Croix, « Les administrateurs composant le conseil général du district de Pont-Croix,
Adresse du conseil général de la commune, de la Société populaire et de tous les vrais sans-culottes de Mirande. Ils annoncent qu'entièrement guéris de leurs erreurs, grâce aux soins Adresse du conseil général de la commune, de la Société populaire et de tous les vrais sans-culottes de Mirande. Ils annoncent qu'entièrement guéris de leurs erreurs, grâce aux soins
...ut, disent-ils, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées occidentales; nous...
...is notre poste que lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les veng...
...ent à la bienfaisante révolution des 31 mai et 2 juin. Nous sommes toujours debout, disent-ils, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées occidentales; nous ne quitterons jamais notre poste que lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les venger. Citoyens-légis-lateurs, imitez notre exemple; ne quittez la divine Montagne ...
Suit le texte de l'adresse (2) : Suit le texte de l'adresse (2) :
...re des délibérations du conseil général de la commune de Mirande. Extrait du registre des délibérations du conseil général de la commune de Mirande.
Séance du 15 septembre 1793 Séance du 15 septembre 1793
...conseil général réuni au lieu ordinaire de ses séances, présents : Seillan, maire;...
...ier officier municipal; Loco, procureur de la commune; absents : Dutour cadet, Gui...
Le conseil général réuni au lieu ordinaire de ses séances, présents : Seillan, maire; Dutour aîné, Lacombe, Dubedat, Carol, officiers municipaux; Dutour aîné, premier officier municipal; Loco, procureur de la commune; absents : Dutour cadet, Guillaume Saint-Arroman, Le-jeune, Fitère, Bourrust, Louis Saint-Arroman, Canteloup...
« Le conseil général de la commune a déjà adhéré à la bienfaisa...
...nts, des riches égoïstes, ennemis jurés de l'égalité, et par des contre-révolution...
...r gueule prête à nous dévorer. Victimes de leurs talents et de notre bonne foi, nous aurions été la proie de tous ces monstres, si l'apôtre que vous...
...placé notre vrai Dieu; nous jurons tous de n'adorer que lui. Nous sommes pères de famille; nos enfants nous sont plus che...
...ur défendre l'unité et l'indivisibilité de la République; tous sont sur nos fronti...
...e mépris. Malheur à celui qui, à la fin de la campagne, n'aura pas eu l'honneur de servir la patrie. Nous sommes toujours debout, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées-Occidentales, nous...
« Le conseil général de la commune a déjà adhéré à la bienfaisante révolution du 31 mai et du 2 juin; La Société populaire entièrement dégagée ...
... vrais sans-culottes. Trop longtemps cette société était dominée par des intrigants, des riches égoïstes, ennemis jurés de l'égalité, et par des contre-révolutionnaires déguisés qui, semblables au crocodile, nous attiraient par leurs cris lamentables dans leur gueule prête à nous dévorer. Victimes de leurs talents et de notre bonne foi, nous aurions été la proie de tous ces monstres, si l'apôtre que vous nous avez envoyé ne les eut écrasés en nous faisant voir la lumière. Aujourd'hu...
...es, nos regards sont toujours fixés vers la sainte Montagne; c'est là que s'est placé notre vrai Dieu; nous jurons tous de n'adorer que lui. Nous sommes pères de famille; nos enfants nous sont plus chers depuis qu'ils versent leur sang pour défendre l'unité et l'indivisibilité de la République; tous sont sur nos frontières; s'il en reste quelqu'un, il a mérité notre mépris. Malheur à celui qui, à la fin de la campagne, n'aura pas eu l'honneur de servir la patrie. Nous sommes toujours debout, formant l'arrière-garde de l'armée des Pyrénées-Occidentales, nous ne quitterons jamais notre poste que
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 65
...ironnants, écrit d'Auch,le 25 septembre 1793 ; il a fait passer à la Convention nationale divers arrêtés qu'il a été obligé de prendre. ...en Dartigoeyte, représentant du peuple dans le département du Gers et autres environnants, écrit d'Auch,le 25 septembre 1793 ; il a fait passer à la Convention nationale divers arrêtés qu'il a été obligé de prendre.
...au Bulletin du 14e jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). ~ (2) Archives nationales, carton C 274, dossier 699. Supplément au Bulletin du 14e jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). ~
...ns destitué encore le nommé Buret, curé de la ville d'Aire, de ses fonctions de procureur de la commune. Il s'opposa fortement à la publication de l'acte constitutionnel. Ce prêtre est encore dénoncé pour d'au... « Nous avons destitué encore le nommé Buret, curé de la ville d'Aire, de ses fonctions de procureur de la commune. Il s'opposa fortement à la publication de l'acte constitutionnel. Ce prêtre est encore dénoncé pour d'autres faits graves.
(2) Bulletin de la Convention du 14* jour du premier mois de l'an II (samedi S octobre 17i)3). — Cette lettre ne figure pas dans le Recueil des Actes et de la Correspondance du Comité de Salut public, de M. Aulard. (2) Bulletin de la Convention du 14* jour du premier mois de l'an II (samedi S octobre 17i)3). — Cette lettre ne figure pas dans le Recueil des Actes et de la Correspondance du Comité de Salut public, de M. Aulard.
lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les veng... lorsque les cadavres de nos fils nous appelleront pour les venger.
...incorruptibles représentants, continuez de nous donner de bonnes lois, nous forcerons nos ennemis...
.... Tels sont les vœux du conseil général de la commune, de la Société populaire, et enfin de tous les sans-culottes de Mi-rande et du canton. »
...ipes, auront le mieux défendu la liberté et l'égalité. Continuez votre ouvrage, incorruptibles représentants, continuez de nous donner de bonnes lois, nous forcerons nos ennemis à s'y conformer ou bien nous les tuerons. Tels sont les vœux du conseil général de la commune, de la Société populaire, et enfin de tous les sans-culottes de Mi-rande et du canton. »
...rêtés que les circonstances l'ont forcé de prendre, notamment celui de la destitution de Barthe, administrateur et évêque du Ger... ...t du Gers et autres circonvoisins, qui fait passer à la Convention les divers arrêtés que les circonstances l'ont forcé de prendre, notamment celui de la destitution de Barthe, administrateur et évêque du Gers.
...; et, pour le surplus, renvoi au comité de sûreté générale, pour en faire un promp... Approbation des arrêtés; et, pour le surplus, renvoi au comité de sûreté générale, pour en faire un prompt rapport (1).
Suit un extrait de la lettre de Dartigoeyte d'après le Bulletin de la Convention (2) : Suit un extrait de la lettre de Dartigoeyte d'après le Bulletin de la Convention (2) :
... département du Gers qui, par un décret de la Convention, avait été destitué de ses fonctions et mandé à la barre. Les ... Il est étonné du retour à Auch du fanatique Barthe, évêque et administrateur du département du Gers qui, par un décret de la Convention, avait été destitué de ses fonctions et mandé à la barre. Les Sociétés populaires et les sans-culottes demandent son éloignement. C'est ce qui...
...ttre des administrateurs du département de Maine-et-Loire; ils annoncent qu'ils viennent de vendre des biens nationaux à Angers, dont l'estimation montait à la somme de 24,400 livres et qui ont été vendus 61,... Lettre des administrateurs du département de Maine-et-Loire; ils annoncent qu'ils viennent de vendre des biens nationaux à Angers, dont l'estimation montait à la somme de 24,400 livres et qui ont été vendus 61,125 livres, ce qui répond suffisamment à ceux qui oublient que
(1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80. (1) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 80.
...t la Convention sur le décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité (1). l'esprit public ne vaut rien dans cette ville, et félicitent la Convention sur le décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité (1).
...ttre des administrateurs du département de Maine-et-Loire est ainsi conçue (2) : La lettre des administrateurs du département de Maine-et-Loire est ainsi conçue (2) :
Les administrateurs du département de Maine-et-Loire, à la Convention nationa... Les administrateurs du département de Maine-et-Loire, à la Convention nationale.
octobre 1793 octobre 1793
, l'an II de la Républia ue une et indivisible. , l'an II de la Républia ue une et indivisible.
...uis six mois, pèsent sur le département de Maine-et-Loire, avaient forcément suspe...
...ands. A présent que nous sommes en état de leur résister, cette importante opération a été reprise, et nous avons la satisfaction de vous annoncer que les biens nationaux v...
...et dont l'estimation montait à la somme de 24,100 livres, ont été vendus 61,125 livres. Cette preuve non équivoque de confiance dans les travaux de la -Convention nationale peut servir de réponse à ceux qui répandent que l'espr...
« Les malheurs qui, depuis six mois, pèsent sur le département de Maine-et-Loire, avaient forcément suspendu la vente des domaines nationaux dans les districts qui avaient échappé aux incursions des brigands. A présent que nous sommes en état de leur résister, cette importante opération a été reprise, et nous avons la satisfaction de vous annoncer que les biens nationaux vendus ce matin dans la ville d'Angers, et dont l'estimation montait à la somme de 24,100 livres, ont été vendus 61,125 livres. Cette preuve non équivoque de confiance dans les travaux de la -Convention nationale peut servir de réponse à ceux qui répandent que l'esprit public ne vaut rien dans cette ville.
...ous vous remercions du décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité; ce décret désiré depuis longtemps assure l'èxistence de tous les sans-culottes de la République, et va déjouer les projet... « Représentants, nous vous remercions du décret qui vient de fixer le prix des denrées de première nécessité; ce décret désiré depuis longtemps assure l'èxistence de tous les sans-culottes de la République, et va déjouer les projets perfides des accapareurs et des côntre-révolu-tionnaires.
« Les- administrateurs du département de Maine-et-Loire, « Les- administrateurs du département de Maine-et-Loire,
Lettre du ministre de la justice; il fait passer à la Convent...
...u commissaire national près le district de Sainte-Menehould relative aux poursuites dirigées contre ceux qui, lors de la fuite du tyran à Varennes, fusillèrent le ci-devant comte de Dampierre. Il expose que les jeunes gen...
... que leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie. Le ministre, en consultant sur cette mesure, demande s'il ne serait pas de l'intérêt général de l'étendre à toutes les procédures de la même espèce, faites contre les amis de la révolution.
Lettre du ministre de la justice; il fait passer à la Convention une lettre du commissaire national près le district de Sainte-Menehould relative aux poursuites dirigées contre ceux qui, lors de la fuite du tyran à Varennes, fusillèrent le ci-devant comte de Dampierre. Il expose que les jeunes gens impliqués dans cette affaire sont tous dans les armées,, et que leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie. Le ministre, en consultant sur cette mesure, demande s'il ne serait pas de l'intérêt général de l'étendre à toutes les procédures de la même espèce, faites contre les amis de la révolution.
... et renvoyé pour la rédaction au comité de législation (3). Le principe est décrété et renvoyé pour la rédaction au comité de législation (3).
(3) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81. (3) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 66
...e national près le tribunal du district de Sie- Menehould, datée de Ste Menehould le 3 septembre 1793, au ministre de la Justice. Copie d'une lettre du commissaire national près le tribunal du district de Sie- Menehould, datée de Ste Menehould le 3 septembre 1793, au ministre de la Justice.
« Ne serait-il pas de l'intérêt général d'étendre cette mesure à toutes les procédures de cette espèce dirigées contre les amis de la Révolution? Il est notoire que les adversaires du nouvel ordre de choses, désespérant d'étouffer le noble enthousiasme de ses zélés partisans, se sont étudiés à l'égarer. L'évidence de ces manœuvres a porté les législateurs ...
...suites qui n'avaient pour bases que des actes produits par l'effervescence du moment,...
...ar les projets contre-révo-lutionnaires de ceux même qui en sont devenus les victi...
...souvent que prévenu les coups solennels de la justice.
« Ne serait-il pas de l'intérêt général d'étendre cette mesure à toutes les procédures de cette espèce dirigées contre les amis de la Révolution? Il est notoire que les adversaires du nouvel ordre de choses, désespérant d'étouffer le noble enthousiasme de ses zélés partisans, se sont étudiés à l'égarer. L'évidence de ces manœuvres a porté les législateurs à proscrire des poursuites qui n'avaient pour bases que des actes produits par l'effervescence du moment, presque toujours provoqués par les projets contre-révo-lutionnaires de ceux même qui en sont devenus les victimes, et dont l'effet n'a souvent que prévenu les coups solennels de la justice.
« Lors de la fuite du ci-devant roi, lorsqu'il fu...
...eut un tocsin général dans les environs de Ste-Menehould, et bientôt tous les cito...
...ées dans le temps. On voulait le retour de Louis dans la capitale ; mais on avait à craindre les efforts des ennemis de l'intérieur et de l'extérieur, un œil attentif était porté sur la conduite de gens suspects, les nobles surtout pouva...
...tement soupçonnés; c'est dans le milieu de toutes ces sollicitudes, c'est lors du ...
... en cette ville, que le ci-devant comte de Dampierre de Han, est intervenu, monté sur un cheval, armé de fusils et de pistolets; sans doute qu'il s'est comporté de manière à inspirer de la défiance sur son compte, plusieurs de ceux qui escortaient les voitures du ci-devant roi et de sa suite l'ont fusillé, et il est mort ...
...nelle commencée au tribunal du district de cette ville, qui a été peu de temps après, arrêtée et anéantie par un...
...rononce une amnistie générale, elle est de la même époque que l'acceptation de l'ancienne constitution.
« Lors de la fuite du ci-devant roi, lorsqu'il fut à Yarennes, il y eut un tocsin général dans les environs de Ste-Menehould, et bientôt tous les citoyens se sont réunis afin d'opposer une force invincible aux ennemis qui favorisaient cette évasion. II n'est pas d'inquiétudes que cet événement n'ait occasionnées dans le temps. On voulait le retour de Louis dans la capitale ; mais on avait à craindre les efforts des ennemis de l'intérieur et de l'extérieur, un œil attentif était porté sur la conduite de gens suspects, les nobles surtout pouvaient être justement soupçonnés; c'est dans le milieu de toutes ces sollicitudes, c'est lors du passage du ci-devant roi en cette ville, que le ci-devant comte de Dampierre de Han, est intervenu, monté sur un cheval, armé de fusils et de pistolets; sans doute qu'il s'est comporté de manière à inspirer de la défiance sur son compte, plusieurs de ceux qui escortaient les voitures du ci-devant roi et de sa suite l'ont fusillé, et il est mort en prenant lui-même la fuite. Cette mort a donné lieu à une procédure criminelle commencée au tribunal du district de cette ville, qui a été peu de temps après, arrêtée et anéantie par une loi positive, qui prononce une amnistie générale, elle est de la même époque que l'acceptation de l'ancienne constitution.
Suit la lettre du ministre de la justice (1) : Au citoyen Président de la Convention nationale. Suit la lettre du ministre de la justice (1) : Au citoyen Président de la Convention nationale.
« Paris, ce 27 septembre 1793 « Paris, ce 27 septembre 1793
, l'an II de la République. , l'an II de la République.
...e national près le tribunal du district de Sainte-Menehould. Les détails qu'elle contient méritent de fixer l'attention de l'Assemblée. « Je vous transmets copie d'une lettre qui m'a été adressée par le commissaire national près le tribunal du district de Sainte-Menehould. Les détails qu'elle contient méritent de fixer l'attention de l'Assemblée.
« Lors de l'arrestation du ci-devant roi à Yarennes et de son passage par la ville de Sainte-Menehould, un ci-devant comte de Dam-pierre de Han, accourut à cheval armé d'un fusil et de pistolets. L'audace de cet homme, d'ailleurs suspect, irrita d... « Lors de l'arrestation du ci-devant roi à Yarennes et de son passage par la ville de Sainte-Menehould, un ci-devant comte de Dam-pierre de Han, accourut à cheval armé d'un fusil et de pistolets. L'audace de cet homme, d'ailleurs suspect, irrita des jeunes gens qui escortaient la voiture, et ils le fusillèrent au moment où il...
... affaire se sont consacrés à la défense de l'Etat, et ils sont tous dans les armée...
...'hui leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie : ne serait-ce point une juste récompense du dévouement de ces braves républicains?
« Depuis, les jeunes gens impliqués dans cette affaire se sont consacrés à la défense de l'Etat, et ils sont tous dans les armées. Aujourd'hui leurs parents demandent les pièces de la procédure pour les brûler sur l'autel de la patrie : ne serait-ce point une juste récompense du dévouement de ces braves républicains?
...Mais suffit-il d'avoir arrêté la marche de ces procès? Et convient-il d'en laisser...
...tour à l'ancien régime, ils se flattent de retirer un jour de la poussière, ces infâmes papiers, et d'en faire autant d'instruments de vengeance. D'un autre côté, les patriotes, bien convaincus du triomphe de leur cause, n'en voient pas moins avec peine l'existence de ces monuments où des hommes, qui n'ont été mus que par un ardent amour de la liberté, sont peints des mêmes coule...
« Mais suffit-il d'avoir arrêté la marche de ces procès? Et convient-il d'en laisser subsister les traces dans des dépôts publics? Leur conservation ne sert qu'à nourrir les désirs insensés des aristocrates bercés continuellement du songe d'un retour à l'ancien régime, ils se flattent de retirer un jour de la poussière, ces infâmes papiers, et d'en faire autant d'instruments de vengeance. D'un autre côté, les patriotes, bien convaincus du triomphe de leur cause, n'en voient pas moins avec peine l'existence de ces monuments où des hommes, qui n'ont été mus que par un ardent amour de la liberté, sont peints des mêmes couleurs que des scélérats qui n'auraient suivi que les impulsions d'une âme atroce e...
...raîtra sans doute le complément naturel de la ... vœux à la Convention. L'anéantissement absolu des papiers dont il s'agit lui paraîtra sans doute le complément naturel de la
suppression de la procédure, dont ils ne peuvent que p... suppression de la procédure, dont ils ne peuvent que perpétuer l'odieux souvenir.
« Le ministre de la justice, « Signé : G-ohier. » « Le ministre de la justice, « Signé : G-ohier. »
...e national près le tribunal du district de Ste Menehould (1). Lettre du commissaire national près le tribunal du district de Ste Menehould (1).
...d'entre eux, qui m'a demandé les pièces de cette procédure, et m'a assuré que si o...
...ardait pas trop. C'est à vous, citoyen, de me dire ce que je dois faire dans cette...
...ntes, il faut éviter une levée en masse de mécontents, une descente dans un dépôt ...
... suites fâcheuses qu'il est intéressant de prévenir.
...qu'elle soit retirée du greffe et supprimée, se sont réunis, et m'ont député un d'entre eux, qui m'a demandé les pièces de cette procédure, et m'a assuré que si on les lui refusait, qu'il viendrait en force les prendre dans le lieu où elles s...
...éférerais, et il m'a bien voulu dire qu'on attendrait votre réponse si elle ne tardait pas trop. C'est à vous, citoyen, de me dire ce que je dois faire dans cette circonstance. Je vous observe que les choses sont très urgentes, il faut éviter une levée en masse de mécontents, une descente dans un dépôt public pourrait avoir des suites fâcheuses qu'il est intéressant de prévenir.
...itoyen, que tout en improuvant la forme de la demande qui m'a été faite, je crois ...
...raite du dépôt public et brûlée au pied de l'autel de la patrie, parce que cette procédure es...
« Je ne vous dissimulerai pas, citoyen, que tout en improuvant la forme de la demande qui m'a été faite, je crois que l'on peut ordonner que la procédure dont s'agit sera distraite du dépôt public et brûlée au pied de l'autel de la patrie, parce que cette procédure est anéantie, parce

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 67
...s, carton C 273, dossier 691.— Bulletin de la Convention du 14a jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). — Moniteur universel (n* 279 du diman...
.... 1182, col. 2). — Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7,-p. 168.
(3) Archives nationales, carton C 273, dossier 691.— Bulletin de la Convention du 14a jour du premier mois de l'an II (samedi 5 octobre 1793). — Moniteur universel (n* 279 du dimanche 6 octobre, p. 1182, col. 2). — Aulard : Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public, t. 7,-p. 168.
...favorable pour exiger, au milieu déplus de 1.800 personnes, la profession de foi de ces deux ci-devant prêtres; j'étais en ...
... sentir au peuple combien il était dupe de ses prêtres, que c'étaient des arlequins ou des Pierrots vêtus de noir qui montraient des marionnettes; q...
...nt étaient des singeries pour escroquer de l'argent, que j'espérais que bientôt les confessionnaux serviraient, comme les titres de noblesse, à faire des autodafés (1), et...
...la tribune pour y faire leur profession de foi ; ma proposition, couverte d'applau...
...ène la plus plaisante; mes deux prêtres constitutionnels montant en la chaire, que pour cette fois j'appelle de vérité, annoncent au peuple que j'ai di...
...es vérités et qu'il n'existe réellement de religion que d'esprit et de cœur; les applaudissements recommencent, les cris de \Vive la Convention, Vive la Montagne r...
...fraternel et je le leur donne au milieu de nouveaux applaudissements. En sortant, ...
...e la ville, on n'entendait que les cris de Vive la Convention, nous sommes sauvés.
... des remplaçants. Dans le nombre se trouvaient deux prêtres, je crus l'oecsaion favorable pour exiger, au milieu déplus de 1.800 personnes, la profession de foi de ces deux ci-devant prêtres; j'étais en chaire, et peut-être pour la première fois ces deux citoyens y ont dit des vérités. Après avoir fait sentir au peuple combien il était dupe de ses prêtres, que c'étaient des arlequins ou des Pierrots vêtus de noir qui montraient des marionnettes; que tout ce qu'ils faisaient étaient des singeries pour escroquer de l'argent, que j'espérais que bientôt les confessionnaux serviraient, comme les titres de noblesse, à faire des autodafés (1), et qu'enfin ne pouvant croire au républicanisme d'hommes se disant prêtres pour tr...
...e consentirais à nommer les deux indiqués qu'à condition qu'ils me suivraient à la tribune pour y faire leur profession de foi ; ma proposition, couverte d'applau-plaudissements, donna lieu à la scène la plus plaisante; mes deux prêtres constitutionnels montant en la chaire, que pour cette fois j'appelle de vérité, annoncent au peuple que j'ai dit les plus grandes vérités et qu'il n'existe réellement de religion que d'esprit et de cœur; les applaudissements recommencent, les cris de \Vive la Convention, Vive la Montagne retentissent partout, le peuple me demande pour eux le baiser fraternel et je le leur donne au milieu de nouveaux applaudissements. En sortant, j'avais poui cortège toute la ville, on n'entendait que les cris de Vive la Convention, nous sommes sauvés.
qu'elle laisse encore quelques traces de l'aristocratie qu'il faut bannir à jama...
...ont maintenant dans les armées, occupés de repousser les satellites des despotes q...
... lois, parce qu'elle inquiète une foule de braves républicains qui exposent leur vie pour le salut de leur patrie.
qu'elle laisse encore quelques traces de l'aristocratie qu'il faut bannir à jamais delà République, parce que les prévenus sont maintenant dans les armées, occupés de repousser les satellites des despotes qui voudraient nous dicter des lois, parce qu'elle inquiète une foule de braves républicains qui exposent leur vie pour le salut de leur patrie.
« Je vous prie de me répondre incessamment et de solliciter, s'il le faut un décret qui ordonnera la destruction et la brûlure de cette procédure. » « Je vous prie de me répondre incessamment et de solliciter, s'il le faut un décret qui ordonnera la destruction et la brûlure de cette procédure. »
Le conseil général de la commune de Sainte-Menehovld, en permanence, à la C... Le conseil général de la commune de Sainte-Menehovld, en permanence, à la Convention nationale (1).
... désemparez point avant que ce monument de la félicité universelle soit élevé. » « Législateurs, ne désemparez point avant que ce monument de la félicité universelle soit élevé. »
...résentant du peuple dans le département de la Somme; il annonce qu'il a été obligé de renouveler les administrations, et de faire arrêter un grand nombre de personnes suspectes à Montreuil. Il rend compte de ce qui s'est passé à l'occasion de la profession de foi publique qu'il a exigée de deux prêtres. Lettre d'André Dumont, représentant du peuple dans le département de la Somme; il annonce qu'il a été obligé de renouveler les administrations, et de faire arrêter un grand nombre de personnes suspectes à Montreuil. Il rend compte de ce qui s'est passé à l'occasion de la profession de foi publique qu'il a exigée de deux prêtres.
...résentant du peuple dans le département de la Somme, à la Convention nationale. André Dumont, représentant du peuple dans le département de la Somme, à la Convention nationale.
...aquelle se trouvaient les sans-culottes de Boulogne, et la criminelle gestion des ...
...ciers municipaux; je vous en dis autant de Montreuil, et j'ai usé en cette dernière ville de mon excellent remède; aussi après avoir agi ainsi au gré de tous les patriotes, j'ai eu le doux ava...
...dre, comme à Boulogne, les cris répétés de Vive la Montagne; 44 charrettes ont emm...
« Je vous marquai, il y a deux jours, la cruelle situation en laquelle se trouvaient les sans-culottes de Boulogne, et la criminelle gestion des administrateurs et officiers municipaux; je vous en dis autant de Montreuil, et j'ai usé en cette dernière ville de mon excellent remède; aussi après avoir agi ainsi au gré de tous les patriotes, j'ai eu le doux avantage d'entendre, comme à Boulogne, les cris répétés de Vive la Montagne; 44 charrettes ont emmené devant moi les per-
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81.
...nes que j'ai fait arrêter par le comité de surveillance, conformément à la loi. J'ai, à l'égard de mes- opérations en cette ville, un compte à vous rendre et je le crois de nature à mériter d'être connu partout. sonnes que j'ai fait arrêter par le comité de surveillance, conformément à la loi. J'ai, à l'égard de mes- opérations en cette ville, un compte à vous rendre et je le crois de nature à mériter d'être connu partout.
« Je viens de requérir l'apport de tous les cuivres des églises pour la fo... « Je viens de requérir l'apport de tous les cuivres des églises pour la fonte des canons (2). .
« Je pars pour Amiens, et de là à Péronne, ça va ici de mieux en mieux. « Je pars pour Amiens, et de là à Péronne, ça va ici de mieux en mieux.
...esses du conseil général du département de la Haute-Saône; des administrateurs du district et de la Société populaire de Lons-le-Saulnier; la Société des sans-culottes républicains de la commune de Montebourg, département de la Manche; des membres du conseil génér...
... tribunal du même district, département de la Creuse; des sections de Brutus et de l'égalité, de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Laval; du conseil général de la commune; de la Société populaire et du comité de Salut public de Thiers ; des citoyens de la commune de Laval, réunis dans leurs sections respectives; du conseil général de la commune de Pacy-sur-Eure; du conseil général de la
Adresses du conseil général du département de la Haute-Saône; des administrateurs du district et de la Société populaire de Lons-le-Saulnier; la Société des sans-culottes républicains de la commune de Montebourg, département de la Manche; des membres du conseil général dir district d'Evreux (3), réunis à ceux du comité ds Salut public et du tribunal du même district, département de la Creuse; des sections de Brutus et de l'égalité, de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Laval; du conseil général de la commune; de la Société populaire et du comité de Salut public de Thiers ; des citoyens de la commune de Laval, réunis dans leurs sections respectives; du conseil général de la commune de Pacy-sur-Eure; du conseil général de la
...e Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 1). (1) Applaudissements, d'après le Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 1).
...e Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 2) et d'après 1 Auditeur national (n° 379 du dimanche 6 octobre 1793, p. 1). (2) Applaudissements, d'après le Mercure universel (dimanche 6 octobre 1793, p. 86, col. 2) et d'après 1 Auditeur national (n° 379 du dimanche 6 octobre 1793, p. 1).

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 68
de celle de Saint-Jean-de-Luz, de celle de Seurre, département de la Côte-d'Or; de la Société des francs-républicains, défenseurs de la Constitution de 1793, séant à Pont-Croix; de la Société républicaine de Saint-Servan, de celle de Vannes, département du Morbihan; de la Société montagnarde de Cahors; des amis de l'unité et de l'indivisibilité de la République à Sainte-Mère-Eglise, département de la Manche; des sans-cu-lottes composant la Société des amis de la Constitution républicaine de 1793, séant à Jarnac; des sans-culottes de Gex, de la Société populaire de Lons-le-Saunier; de la Société des amis de la constitution d'Ecouis, département de l'Eure; de la Société populaire de la Tremblade, département de la Charente-Inférieure; de celle de Bayonne; de celle de Pouillon, département des Landes; de celle de Gourdon, de celle de Langon, de celle des amis de la constitution de Bazade (1) ; de la Société républicaine du canton de Moulins-la-Marche, département de l'Orne, séant audit Moulins; de la Société populaire de Bédarieux, département de l'Hérault; de celles des amis de la Constitution, séant à Saint-Cyprien, département de la Dordogne; de la Société populaire et républicaine de Saint-Brieux; de celle d'Arnay-sur-Arroux, département de la Côte-d'Or; de celle d'Annonay, département de l'Ardèche; de celle de Moutiers, département des Basses-Alpes; de celle de Pamiers, département de l'Ariège; de celle de Vendôme, de la Société des sans-culottes républicains de la ville de Dunkerque; de la société populaire de Sablé, département de la Sarthe; de celle de Roanne, affiliée aux Jacobins; de celle républicaine de Blaye-sur-Gironde; de celle d'Albi, département du Tarn. de celle de Saint-Jean-de-Luz, de celle de Seurre, département de la Côte-d'Or; de la Société des francs-républicains, défenseurs de la Constitution de 1793, séant à Pont-Croix; de la Société républicaine de Saint-Servan, de celle de Vannes, département du Morbihan; de la Société montagnarde de Cahors; des amis de l'unité et de l'indivisibilité de la République à Sainte-Mère-Eglise, département de la Manche; des sans-cu-lottes composant la Société des amis de la Constitution républicaine de 1793, séant à Jarnac; des sans-culottes de Gex, de la Société populaire de Lons-le-Saunier; de la Société des amis de la constitution d'Ecouis, département de l'Eure; de la Société populaire de la Tremblade, département de la Charente-Inférieure; de celle de Bayonne; de celle de Pouillon, département des Landes; de celle de Gourdon, de celle de Langon, de celle des amis de la constitution de Bazade (1) ; de la Société républicaine du canton de Moulins-la-Marche, département de l'Orne, séant audit Moulins; de la Société populaire de Bédarieux, département de l'Hérault; de celles des amis de la Constitution, séant à Saint-Cyprien, département de la Dordogne; de la Société populaire et républicaine de Saint-Brieux; de celle d'Arnay-sur-Arroux, département de la Côte-d'Or; de celle d'Annonay, département de l'Ardèche; de celle de Moutiers, département des Basses-Alpes; de celle de Pamiers, département de l'Ariège; de celle de Vendôme, de la Société des sans-culottes républicains de la ville de Dunkerque; de la société populaire de Sablé, département de la Sarthe; de celle de Roanne, affiliée aux Jacobins; de celle républicaine de Blaye-sur-Gironde; de celle d'Albi, département du Tarn.
commune de Sens; des sections de Marat, des sans-culottes et de la montagne de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Bazas; de celui de la commune de Langon, chef-lieu de canton; des citoyens de la commune de Rix; du conseil général de la commune de Ganges, district de Montpellier; de celui de la commune de Saint-Amand, département du Cher; des maire, officiers municipaux et procureur de la commune de Saint-Servan; du conseil général de la commune de Granville; des administrateurs du district de Colmar, des membres du tribunal du district de Limoges, de l'administration du district de Bazas, de ceux du district de Charolles; des administrateurs provisoires du district de Tarascon, réunis à ceux restés fidèles ...
...rateurs et procureur-syndic du district de Civray, département de la Vienne; des administrateurs du district de Semur, département de la Côte-d'Or; du directoire du district de Bernay, département de l'Eure; du conseil de district de Saint-Amand, département du Cher; des citoyens du conseil général du département de la Corrèze, des autorités constituées et révolutionnaires de la ville d'Orléans, des administrations...
...vres, du conseil général du département de la Sarthe, de l'administration régénérée du département de Lot-et Garonne, du conseil général du département des Basses-Pyrénées, de celui des Alpes-Maritimes; des autorités constituées de la ville de Ramber-villers, département des Vosges; des trois corps administratifs de la ville de Besançon, le comité de Salut publie et de la Société populaire; des administrateurs du département des Côtes-du-Nord; de la Société populaire de Guéret, département de la Creuse; de celle populaire et républicaine de Noyon (1), de celle de Castres; de celle des amis de la liberté et de l'égalité, séant à Toulon-sur-Arroux, département de Saône-et-Loire; de celle républicaine de Fé-camp, de celle des amis de la République de Beauvais, de la Société républicaine de Roche-fort, de la Société populaire de Châteauneuf, département du Cher; de celle populaire et républicaine de Neuville, département du Loiret; de celle des sans-culottes républicains séant à Amboise, de celle de Pacy-sur-Eure; de celle de Miremont, département de Haute-Garonne; de cell de Castelnau-Montratier, de la Société populaire des sans-culottes de la montagne de la ville de Beaucaire; de celle des sans-culottes de Fleurance, département du Gers; de la Société populaire de Saint-Dié, département des Vosges, de la Société républicaine séant à Epernay; de celle de Charly, département de l'Aisne; de celle de Péronne, de celle révolutionnaire de Moissac, des républicains de la commune de Vaugirard, de la Société populaire de Redon; de celle de l'Ile-Jourdain, département du Gers; de celle républicaine de Crépy, département de l'Oise; de celle de la Réole, de celle de Tartas, de la Société fra-fraternelle et républicaine des sans-culottes de Trévoux, de celle de Béziers, des membres du comité de correspondance de la Société populaire de Massillargues, département de l'Hérault; de celle des républicains de Périgueux; de celle de Charlieu, département de Saône-et-Loire; de celle d'Hazebrouck, de celle de Bar-sur-Aube,
commune de Sens; des sections de Marat, des sans-culottes et de la montagne de la ville de Dieppe; du conseil général de la commune de Bazas; de celui de la commune de Langon, chef-lieu de canton; des citoyens de la commune de Rix; du conseil général de la commune de Ganges, district de Montpellier; de celui de la commune de Saint-Amand, département du Cher; des maire, officiers municipaux et procureur de la commune de Saint-Servan; du conseil général de la commune de Granville; des administrateurs du district de Colmar, des membres du tribunal du district de Limoges, de l'administration du district de Bazas, de ceux du district de Charolles; des administrateurs provisoires du district de Tarascon, réunis à ceux restés fidèles à la loi; des administrateurs et procureur-syndic du district de Civray, département de la Vienne; des administrateurs du district de Semur, département de la Côte-d'Or; du directoire du district de Bernay, département de l'Eure; du conseil de district de Saint-Amand, département du Cher; des citoyens du conseil général du département de la Corrèze, des autorités constituées et révolutionnaires de la ville d'Orléans, des administrations du département des Deux-Sèvres, du conseil général du département de la Sarthe, de l'administration régénérée du département de Lot-et Garonne, du conseil général du département des Basses-Pyrénées, de celui des Alpes-Maritimes; des autorités constituées de la ville de Ramber-villers, département des Vosges; des trois corps administratifs de la ville de Besançon, le comité de Salut publie et de la Société populaire; des administrateurs du département des Côtes-du-Nord; de la Société populaire de Guéret, département de la Creuse; de celle populaire et républicaine de Noyon (1), de celle de Castres; de celle des amis de la liberté et de l'égalité, séant à Toulon-sur-Arroux, département de Saône-et-Loire; de celle républicaine de Fé-camp, de celle des amis de la République de Beauvais, de la Société républicaine de Roche-fort, de la Société populaire de Châteauneuf, département du Cher; de celle populaire et républicaine de Neuville, département du Loiret; de celle des sans-culottes républicains séant à Amboise, de celle de Pacy-sur-Eure; de celle de Miremont, département de Haute-Garonne; de cell de Castelnau-Montratier, de la Société populaire des sans-culottes de la montagne de la ville de Beaucaire; de celle des sans-culottes de Fleurance, département du Gers; de la Société populaire de Saint-Dié, département des Vosges, de la Société républicaine séant à Epernay; de celle de Charly, département de l'Aisne; de celle de Péronne, de celle révolutionnaire de Moissac, des républicains de la commune de Vaugirard, de la Société populaire de Redon; de celle de l'Ile-Jourdain, département du Gers; de celle républicaine de Crépy, département de l'Oise; de celle de la Réole, de celle de Tartas, de la Société fra-fraternelle et républicaine des sans-culottes de Trévoux, de celle de Béziers, des membres du comité de correspondance de la Société populaire de Massillargues, département de l'Hérault; de celle des républicains de Périgueux; de celle de Charlieu, département de Saône-et-Loire; de celle d'Hazebrouck, de celle de Bar-sur-Aube,
(1) C'est une erreur; il s'agit de la ville de Nyons. (1) C'est une erreur; il s'agit de la ville de Nyons.
Le conseil général du département de la Haute-Saône, à la Convention nationa... Le conseil général du département de la Haute-Saône, à la Convention nationale ('3).'
« Vesoul, ce 30 septembre 1793 « Vesoul, ce 30 septembre 1793
, l'an II de la République française. , l'an II de la République française.
« Vous avez trouvé le moyen de purger les administrations de quantité de malveillants et de traîtres; employez-en un semblable pour...
...ans nos armées et dans l'administration de leurs subsistances; terrassez l'hydre de l'agiotage; le salut de la patrie repose entre vos mains, nous ...
« Vous avez trouvé le moyen de purger les administrations de quantité de malveillants et de traîtres; employez-en un semblable pour arrêter enfin le cours des trahisons dans nos armées et dans l'administration de leurs subsistances; terrassez l'hydre de l'agiotage; le salut de la patrie repose entre vos mains, nous n'avons les
(1) Il s'agit de Bazas. (1) Il s'agit de Bazas.
(2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81 à M. (2) Procès-verbaux de la Convention, t. 22, p. 81 à M.
...expression des mêmes sentiments pour la Constitution, et invitent la Convention à rester à s... Toutes ces adresses, dictées par le plus ardent républicanisme, contiennent l'expression des mêmes sentiments pour la Constitution, et invitent la Convention à rester à son poste.

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 69
« Montebourg, ce 1er octobre 1793, l'an II de la République française une et indivisi... « Montebourg, ce 1er octobre 1793, l'an II de la République française une et indivisible. »
...mposant le Conseil général delà commune de Lpns-le-Saulnier, jusqu'ici opprimés, n...
...s premiers moments pour vous faire part de leurs sentiments patriotiques qui ne se...
...entis; mais qu'il leur était impossible de manifester; ils acceptent purement et simplement l'Acte constitutionnel qui est le désespoir de l'aristocratie, ils adhèrent de cœur et d'esprit aux journées à jamais ...
...nversé le despotisme et assuré le règne de la loi.
..., le fédéralisme est anéanti et la liberté nous est rendue. Les sans-culottes composant le Conseil général delà commune de Lpns-le-Saulnier, jusqu'ici opprimés, n'ont pu qu'applaudir dans le silence à vos décrets qui ont sauvé la partie. Aujourd'hui, réhabilités dans leurs droits, ils consacrent leurs premiers moments pour vous faire part de leurs sentiments patriotiques qui ne se sont jamais démentis; mais qu'il leur était impossible de manifester; ils acceptent purement et simplement l'Acte constitutionnel qui est le désespoir de l'aristocratie, ils adhèrent de cœur et d'esprit aux journées à jamais mémorables des 31 mai, 1er et 2 juin, journées qui ont renversé le despotisme et assuré le règne de la loi.
...é d'anéantir, ont seuls conçu le projet de votre remplacement par de nouveaux législateurs. Nous ne dirons point que vous êtes les seuls capables de gouverner, mais nous répéterons avec to...
...tre fermeté ont pu seuls nous donner la Constitution qui nous rend les droits imprescriptibles que l'auteur de la nature nous donna en nous créant. Co...
... perfides, n'abandonnez pas le vaisseau de l'Etat, la contagion s'y est fait senti...
...usqu'à ce jour, préserver notre moisson de ses effets désastreux. Ne quittez pas un gouvernail qui nous a préservé de tant d'écueils, et faites nous arriver au port de la liberté.
« Les malveillants et les suppôts des tyrans coalisés que vous avez juré d'anéantir, ont seuls conçu le projet de votre remplacement par de nouveaux législateurs. Nous ne dirons point que vous êtes les seuls capables de gouverner, mais nous répéterons avec tous les républicains, que votre courage et votre fermeté ont pu seuls nous donner la Constitution qui nous rend les droits imprescriptibles que l'auteur de la nature nous donna en nous créant. Continuez, citoyens représentants, à déjouer les projets criminels des traîtres et des perfides, n'abandonnez pas le vaisseau de l'Etat, la contagion s'y est fait sentir et vous avez chassé les pestiférés. Vous avez vu naître l'orage dirigé contre nous, et vous avez su, jusqu'à ce jour, préserver notre moisson de ses effets désastreux. Ne quittez pas un gouvernail qui nous a préservé de tant d'écueils, et faites nous arriver au port de la liberté.
... ne pourraient achever le divin ouvrage de notre Révolution. Fidèles à nos serments, nous vous seconderons de tous nos efforts, dussions-nous périr a...
...u devant les droits sacrés et immortels de l'humanité.
...ontagne : c'est là qu'est tout notre espoir. Restez à votre poste; d'autres bras ne pourraient achever le divin ouvrage de notre Révolution. Fidèles à nos serments, nous vous seconderons de tous nos efforts, dussions-nous périr au poste où. nous sommes appelés; il faut que la liberté triomphe et que tout fléchisse le genou devant les droits sacrés et immortels de l'humanité.
...esse des administrateurs du district et de la société populaire de Lons-le-Saulnier (1). Adresse des administrateurs du district et de la société populaire de Lons-le-Saulnier (1).
...s-le-Saulnier, le 29 septembre, l'an II de la République française une et indivisi... « Lons-le-Saulnier, le 29 septembre, l'an II de la République française une et indivisible.
...omptez sur nos bras, car il n'est point de gloire dont cette commune soit plus jalouse et qu'elle ambitionne davantage, que celle de descendre dans la tombe, les armes à la...
...ntiments et les vœux du Conseil général de la commune, des administrateurs du directoire du district et de la Société populaire de Lons-le-Saulnier.
« Législateurs, comptez sur notre énergie, comptez sur nos bras, car il n'est point de gloire dont cette commune soit plus jalouse et qu'elle ambitionne davantage, que celle de descendre dans la tombe, les armes à la main, et ce serment à la bouche; la République une, indivisible ou la mort. Tels sont les sentiments et les vœux du Conseil général de la commune, des administrateurs du directoire du district et de la Société populaire de Lons-le-Saulnier.
« L'administration du district de Lons-le-Saulnier partage les sentiments... « L'administration du district de Lons-le-Saulnier partage les sentiments républicains
du conseil général de ladite commune, et adhère au même serme... du conseil général de ladite commune, et adhère au même serment.
« Les membres de la société populaire de Lons-le-Saulnier, partagent les sentiments du conseil général de la commune et adhèrent à ce même sermen... « Les membres de la société populaire de Lons-le-Saulnier, partagent les sentiments du conseil général de la commune et adhèrent à ce même serment et forment les mêmes vœux. »
... société des sans-culottes républicains de la La société des sans-culottes républicains de la
commune de Montebourg, département de la commune de Montebourg, département de la
... représentants Le Carpentier et Oarnier de Saintes, commissaires dans notre départ...
...ition criminelle du Calvados, ces chefs de parti sont en partie arrêtés et/ le peu...
... société des sans-culottes républicains de la commune de Montebourg se joint à lui pour vous inviter à prendre les mesures de vigueur et analogues aux circonsîacnes.
« Nous devons des éloges aux citoyens représentants Le Carpentier et Oarnier de Saintes, commissaires dans notre département; les mesures sages qu'ils ont prises nous ont délivrés des traîtres qui ont fait tous leurs efforts pour faire entrer notre département dans la coalition criminelle du Calvados, ces chefs de parti sont en partie arrêtés et/ le peuple qu'ils ont cherché à tromper, demande que l'on en fasse justice. La société des sans-culottes républicains de la commune de Montebourg se joint à lui pour vous inviter à prendre les mesures de vigueur et analogues aux circonsîacnes.
...strict d'Evaux, réunis à ceux du comité de Salut Les membres du conseil général du district d'Evaux, réunis à ceux du comité de Salut

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 70
...ous remettiez en d'autres mains le soin de le diriger, son mouvement ne se ralenti...
... à fait. Restez à votre poste, le salut de la République l'exige et la voix des amis de la liberté s'élève de toute part pour vous le demander. Avant...
...était peut-être incertaine sur le point de savoir si vous pouviez sauver la patrie...
...eaient parmi vous est tombé, depuis que de la Montagne triomphante est sortie la Constitution, que l'acceptation du peuple a sanction...
...peuple les a averties qu'il était temps de laisser en d'autres mains les rênes de l'État. Croyez que, toujours juste dans...
...qui vous est confié, ou par des ennemis de la patrie. » (Suivent 16 signatures.)
... n'a pas encore parcouru le cercle sur lequel il doit gronder. Craignez que si vous remettiez en d'autres mains le soin de le diriger, son mouvement ne se ralentisse et que son feu ne s'éteigne tout à fait. Restez à votre poste, le salut de la République l'exige et la voix des amis de la liberté s'élève de toute part pour vous le demander. Avant les journées immortelles des 31 mai et 2 juin derniers, l'opinion était peut-être incertaine sur le point de savoir si vous pouviez sauver la patrie, mais depuis que le masque des conspirateurs qui siégeaient parmi vous est tombé, depuis que de la Montagne triomphante est sortie la Constitution, que l'acceptation du peuple a sanctionnée, les doutes sont dissipés, et la confiance universelle accueille vos décrets...
...n mot; au moment où les assemblées Constituante et Législative ont dégénéré, le peuple les a averties qu'il était temps de laisser en d'autres mains les rênes de l'État. Croyez que, toujours juste dans ses jugements, il saura aussi vous avertir lorsqu'il sera temps que vous ayez d...
...e votre renouvellement n'est désiré ou que par des intrigants jaloux du pouvoir qui vous est confié, ou par des ennemis de la patrie. » (Suivent 16 signatures.)
... tribunal du mcme district, département de la Creuse, à la Convention nationale (1... public et du tribunal du mcme district, département de la Creuse, à la Convention nationale (1).
« Le 17 septembre 1793 « Le 17 septembre 1793
, l'an II de la République française une et \ indivi... , l'an II de la République française une et \ indivisible.
...ouvement à la Révolution, et vous venez de l'imprimer; tous les despotes de l'Europe multipliaient leurs forces pou...
...décrété la levée du peuple en masse et, de toutes parts, des légions nombreuses s'ébranlent pour purger la terre de la liberté des satellites de la tyrannie. Les conspirateurs n'étaien...
« Il fallait pour sauver la patrie un grand mouvement à la Révolution, et vous venez de l'imprimer; tous les despotes de l'Europe multipliaient leurs forces pour nous asservir, vous avez décrété la levée du peuple en masse et, de toutes parts, des légions nombreuses s'ébranlent pour purger la terre de la liberté des satellites de la tyrannie. Les conspirateurs n'étaient en général surveillés que par des âmes timides et faibles dont ils surprenaien...
...jà ils entassaient les fruits abondants de la terre pour les faire payer du sang du pauvre; vous avez frappé de mort les accapareurs, et une taxe raisonnable sur les denrées de première nécessité déjoue tous les comp... « Des spéculateurs infâmes avaient calculé sur la misère du peuple, et déjà ils entassaient les fruits abondants de la terre pour les faire payer du sang du pauvre; vous avez frappé de mort les accapareurs, et une taxe raisonnable sur les denrées de première nécessité déjoue tous les complots.
Adresse des sections de Brutus et de V Égalité de la ville de Dieppe, à la Convention nationale (2). Adresse des sections de Brutus et de V Égalité de la ville de Dieppe, à la Convention nationale (2).
« Les sections Brutus, de l'Égalité, de Marat, « Les sections Brutus, de l'Égalité, de Marat,
des sans-culottes et de la Montagne, de la ville de Dieppe, sont assemblées pour entendre le rapport de leurs envoyés, et s'occuper des grandes... des sans-culottes et de la Montagne, de la ville de Dieppe, sont assemblées pour entendre le rapport de leurs envoyés, et s'occuper des grandes mesures qu'il faut à son bonheur et à sa tranquillité.
...se séparer sans vous donner des preuves de leur attachement et de leur reconnaissance. « Elles ne veulent pas se séparer sans vous donner des preuves de leur attachement et de leur reconnaissance.
...ion liberticide, vous avez enfin frappé de mort les plus grands conspirateurs. « Après avoir longtemps combattu contre une faction liberticide, vous avez enfin frappé de mort les plus grands conspirateurs.
« Il ne s'agit plus de composer avec les tyrans, ce sont des m... « Il ne s'agit plus de composer avec les tyrans, ce sont des monstres auxquels il faut couper la tête.
« Le salut de la patrie a été confié à votre génie tu... « Le salut de la patrie a été confié à votre génie tutélaire.
...otre liberté, et souiller le territoire de la République par les brigands qu'ils y... ...licaine les exhalaisons que vomissent les bouches royales qui osent attenter à notre liberté, et souiller le territoire de la République par les brigands qu'ils y ont fait entrer.
...x ou des méchants vous calomnieront-ils de vous voir perpétuer, mais ne les écoute... « Peut-être des factieux ou des méchants vous calomnieront-ils de vous voir perpétuer, mais ne les écoutez pas, et faites qu'ils se taisent, le salut du peuple est la loi suprême.
« L'exemple de votre courage et de votre fermeté nous attache à vous; que celui de vos vertus vous fasse, par la suite, vénérer de l'Europe entière. « L'exemple de votre courage et de votre fermeté nous attache à vous; que celui de vos vertus vous fasse, par la suite, vénérer de l'Europe entière.
« Législateurs, les sections de la ville de Dieppe soutiendront votre sublime ouvrage; elles ont juré l'unité et l'indivisibilité de la République, elles sauront tenir ce s...
...eux respect qui appartient aux sauveurs de la patrie.
« Législateurs, les sections de la ville de Dieppe soutiendront votre sublime ouvrage; elles ont juré l'unité et l'indivisibilité de la République, elles sauront tenir ce serment sacré. Elles le réitèrent dans vos mains avec ce généreux respect qui appartient aux sauveurs de la patrie.
...s et secrétaires des sections ci-dessus de la ville de Dieppe. » « Les présidents et secrétaires des sections ci-dessus de la ville de Dieppe. »
Le conseil général de là commune de Laval, aux représentants du peuple (1). Le conseil général de là commune de Laval, aux représentants du peuple (1).
« Laval, ce 24 septembre 1793 « Laval, ce 24 septembre 1793
, l'an II de la République une et indivisible. , l'an II de la République une et indivisible.
...e. Le peuple souverain attend son salut de cet engagement sacré; il fait notre esp...
...ains assez sûres pour fixer l'oriflamme de la félicité publique? Vous
« Vous l'avez décrété, vous sauverez la patrie. Le peuple souverain attend son salut de cet engagement sacré; il fait notre espoir et notre consolation. Mais quelles mains assez sûres pour fixer l'oriflamme de la félicité publique? Vous

Séance du samedi 5 octobre 1793

page 71
« Ceux-là qui nous ont donné une constitution qui assure à jamais le bonheur des Fran...
...a bientôt d'évangile à tous les peuples de la terre, ceux-là seuls peuvent mener au pori le vaisseau de la félicité nationale.
« Ceux-là qui nous ont donné une constitution qui assure à jamais le bonheur des Français, et qui servira bientôt d'évangile à tous les peuples de la terre, ceux-là seuls peuvent mener au pori le vaisseau de la félicité nationale.
« Généreux libérateurs de la tyrannie, créateurs immortels d'une Constitution salutaire et inébranlable, pères d'un peuple souverain, libre et fier de vous avoir revêtus de sa confiance, lais-serez-vous le vaisseau de l'État sous la conduite de nouveaux pilotes? Au nom de-la patrie et de l'honneur français, nous vous sollicitons de ne.point encore terminer votre carrière...
... d'un triomphe éclatant, par la défaite de tous nos ennemis.
« Généreux libérateurs de la tyrannie, créateurs immortels d'une Constitution salutaire et inébranlable, pères d'un peuple souverain, libre et fier de vous avoir revêtus de sa confiance, lais-serez-vous le vaisseau de l'État sous la conduite de nouveaux pilotes? Au nom de-la patrie et de l'honneur français, nous vous sollicitons de ne.point encore terminer votre carrière, et d'attendre fermement à votre poste les précieux effets d'un triomphe éclatant, par la défaite de tous nos ennemis.
...ntez un autel sur ce sommet, la terreur de la tyrannie; vous seuls pouvez l'y rend... ...écriés, dans nos sections réunies, vous seuls qui, depuis si longtemps, lui cimentez un autel sur ce sommet, la terreur de la tyrannie; vous seuls pouvez l'y rendre inébranlable.
« Chacun de nous remplissait donc hier le de' voir d'un vrai républicain, en vous conjurant de rester à votre poste. Vous le répéter e... « Chacun de nous remplissait donc hier le de' voir d'un vrai républicain, en vous conjurant de rester à votre poste. Vous le répéter en conseil général devient aujourd'hui le besoin du cœur. »
Adresse du conseil général, de la société populaire et le comité de Salut public de la commune de Thiers (1). Adresse du conseil général, de la société populaire et le comité de Salut public de la commune de Thiers (1).