Résultats trouvés dans le Tome 17

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-067 hits on 1790-075 hits on 1790-080 hits on 1790-091 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 13 résultats
Tri par date d'édition croissante

Séance du vendredi 9 juillet 1790

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 2 - 34
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
...
leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
...
le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.

Séance du vendredi 16 juillet 1790

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 133 - 164
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du vendredi 16 juillet 1790 (1). M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angely) lit le procès-verbal de la cérémonie du 14 juillet. La rédaction en est adoptée. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances du jeudi 15 juillet, matin et soir. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président donne lecture d'une let
...
sieur Rony. Enquis de ses noms, etc. A répondu s'appeler Pierre Rony, âgé de quarante-trois ans, ménager de son bien, et habitant de Blagnac. Dépose savoir que M. de Lautrec a resté en visite chez le sieur Dutré, au château de Blagnac, pendant cinq à six jours, et qu'il l'a vu une seule fois venir à Toulouse, et en revenir le même jour, et céla dans le mois de juin dernier, et plus n'a dit savoir.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du vendredi 16 juillet 1790 (1). M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angely) lit le procès-verbal de la cérémonie du 14 juillet. La rédaction en es
...
sieur Dutré, au château de Blagnac, pendant cinq à six jours, et qu'il l'a vu une seule fois venir à Toulouse, et en revenir le même jour, et céla dans le mois de juin dernier, et plus n'a dit savoir.

Séance du dimanche 18 juillet 1790

Séance du dimanche 18 juillet 1790

page 184 - 189
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du dimanche 18 juillet 1790 (1). M. le Président lit à l'Assemblée: 1° une lettre de M. Bailly, qui fait part à l'Assemblée nationale des arrangements pris par la ville de Paris, pour célébrer, par des réjouissances, la réunion des gardes nationales dans la capitale ; 2° Une lettre de M. de la Tour-du-Pin, relative à la paie des officier
...
er. (On demande l'ajournement et l'impression du rapport et des articles.) M. Dufraisse. Le comité d'aliénation n'avait aucuns pouvoirs pour faire des articles de législation; il cherche à mettre le trouble dans toutes les familles du royaume. (L'impression et l'ajournement sont mis aux voix et ordonnés.) La séance est levée à trois heures, pour procéder dans les bureaux à l'élection du Président.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du dimanche 18 juillet 1790 (1). M. le Président lit à l'Assemblée: 1° une lettre de M. Bailly, qui fait part à l'Assemblée nationale des a
...
rouble dans toutes les familles du royaume. (L'impression et l'ajournement sont mis aux voix et ordonnés.) La séance est levée à trois heures, pour procéder dans les bureaux à l'élection du Président.

Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

page 189 - 196
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi au soir, dans lequel il est fait mention d'une adresse par laquelle des ecclésiastiques réclament contre le célibat des prêtres. M. l'abbé Bourdon. Je demande que les prêtr
...
encore décidé. Je demande l'ajournement. M. Bouche. J'observe que pour ne pas nou-i lier sur l'établissement des juges de districts, il suffit de dire : juge supérieur ou juge d'appel. (L'ajournement est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-ve
...
est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.

Séance du vendredi 23 juillet 1790

Séance du vendredi 23 juillet 1790

page 298 - 315
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
...
sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
...
erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.

Séance du vendredi 30 juillet 1790

Séance du vendredi 30 juillet 1790

page 426 - 438
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du, vendredi 30 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-fî Angèly), secrétaire, dônûé lecture du procès-verbal delà séâhce du mercredi 28 juillet. (Ce procès-verbal est adopté.) M. Dupont (de tfemôurs) lit le proCèà-Verbal de la séance du jeudi 29 de Oë mois, au matin. M. Regnaud (de Saint-Jeai
...
Confection de l'inventaire, il né pourra être enlevé ni distrait aucun des meubles qui sont actuellement dans la maison épiscopale et dans celles" qui dépendent de l'évêché. « Décrète, en outre, que M. le cardinal de Rohan viendra, dans le délai de quinzaine, reprendre Sa place dans l'Assemblée nationale, et y rendre compte de sa conduite, s'il y a lieu. » (La séance est levée vers trois heures.)
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du, vendredi 30 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-fî Angèly), secrétaire, dônûé lecture d
...
M. le cardinal de Rohan viendra, dans le délai de quinzaine, reprendre Sa place dans l'Assemblée nationale, et y rendre compte de sa conduite, s'il y a lieu. » (La séance est levée vers trois heures.)

Séance du dimanche 1 août 1790

Séance du dimanche 1 août 1790

page 485 - 497
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 1er août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Coster , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il est adopté. M. de Montcalm (ci-devant le marquis), fils du général de ce nom : J'étais absent de la séance au moment où l'Assemblée nationale a bien voulu donner des marques de bienv
...
occupations de l'Assemblée nationale lui auront permis de déterminer, où, par qui et comment la responsabilité des ministres pourra être poursuivie, je provoquerai, autant qu'il sera en mcu, l'action de responsabilité pour raison des faits que j'ai dénoncés dans la séance du 25 juillet dernier. Je signe ma déclaration, et je n'oublierai pas mon engagement. A Paris, le 6 août 1790. Signé : Camus. -
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 1er août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Coster , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'
...
de responsabilité pour raison des faits que j'ai dénoncés dans la séance du 25 juillet dernier. Je signe ma déclaration, et je n'oublierai pas mon engagement. A Paris, le 6 août 1790. Signé : Camus. -

Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

page 613 - 622
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
...
pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
...
l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)

Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

page 626 - 643
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir ; il est adopté sans réclamation. Il est fait lecture d'une lettre et d'une adresse de la commune de Versailles. L'adresse a pour objet de demander, pour la ville de Versailles, des établi
...
sté, pour la supplier de sanctionner le présent décret et de donner ses ordres pour qûil soit incessamment envoyé à tous les régiments de l'armée, lu et publié à la tête de chacun d'eux, et strictement exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'h
...
t exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)

Séance du dimanche 8 août 1790

Séance du dimanche 8 août 1790

page 658 - 663
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 8 aout 1790 La séance est ouverte à onze heures et demie du matiq. M. Alquier , secrétaire donne lecture du procès-verbal de la séance du vendredi soir, 6 août. M. Coster , autre secrétaire, lit le procès-verbal dé là séanpe d'hier, samedi, 7 août. Ces procès-verbaux sont adoptés sans réclamation. M. d'Aubergeon de Murinais. Dans vot
...
eut être privilégié qu'à partit' dît jour où il a été légalement créé. Cet amendement n'est pas adopté, et l'article 7 est admis ainsi qu'il suit : «l Art.- 7. Etï eâtfdefedffcirrrencè enfrelef fcréân-ciérS d'Un débiteur et le receveur dé lafcôntrrbu-trôri pdtridtrqiïé, elle sëra payée par suite et avec mêrilë prfvilègë que fésf- autres impositions. * (La sëàncë èst levée à trois Heures et demiëv)
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 8 aout 1790 La séance est ouverte à onze heures et demie du matiq. M. Alquier , secrétaire donne lecture du procès-verbal de la séance
...
-ciérS d'Un débiteur et le receveur dé lafcôntrrbu-trôri pdtridtrqiïé, elle sëra payée par suite et avec mêrilë prfvilègë que fésf- autres impositions. * (La sëàncë èst levée à trois Heures et demiëv)