Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-092 hits on 1789-102 hits on 1789-113 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-051 hits on 1790-061 hits on 1790-071 hits on 1790-082 hits on 1790-091 hits on 1790-101 hits on 1790-111 hits on 1790-121 hits on 1791-012 hits on 1791-020 hits on 1791-033 hits on 1791-046 hits on 1791-051 hits on 1791-062 hits on 1791-073 hits on 1791-084 hits on 1791-092 hits on 1791-103 hits on 1791-116 hits on 1791-1210 hits on 1792-016 hits on 1792-0212 hits on 1792-0318 hits on 1792-0411 hits on 1792-059 hits on 1792-0613 hits on 1792-0712 hits on 1792-089 hits on 1792-094 hits on 1792-1010 hits on 1792-1116 hits on 1792-1228 hits on 1793-0125 hits on 1793-0228 hits on 1793-0332 hits on 1793-0430 hits on 1793-0532 hits on 1793-0633 hits on 1793-0733 hits on 1793-0832 hits on 1793-0930 hits on 1793-1031 hits on 1793-1132 hits on 1793-123 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-021 hits on 1798-031 hits on 1798-041 hits on 1798-052 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-091 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-031 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 71 volumes
  • Tome 2 : 1789 – États généraux. Cahiers des sénéchaussées et baillages [Angoumois - Clermont-Ferrand] 1 résultat
    • Bailliage de chartres

      - search term matches: (12)

      Bailliage de chartres

      page 623
      Des d&léatoces et demandes de l'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres (1). Des d&léatoces et demandes de l'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres (1).
      L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres, plein du sentiment de la plus respectueuse reconnaissance envers le Roi de ce qu'il lui a plu de convoquer les Etats généraux de son royaume, pour concerter avec ses fi...
      ...moyens d'établir invariablement l'ordre de toutes les parties de l'administration, s'acquitte avec empre...
      ... l'invitation paternelle du Roi, ramour de la patrie et le ministère sacré qui lui...
      ...nt ses doléances, ses vœux pour le bien de la religion et la prospérité de l'Etat.
      L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres, plein du sentiment de la plus respectueuse reconnaissance envers le Roi de ce qu'il lui a plu de convoquer les Etats généraux de son royaume, pour concerter avec ses fidèles Sujets les moyens d'établir invariablement l'ordre de toutes les parties de l'administration, s'acquitte avec empres-ment du devoir que lui imposent l'invitation paternelle du Roi, ramour de la patrie et le ministère sacré qui lui est confié en exprimant, dans les articles quilsuivent ses doléances, ses vœux pour le bien de la religion et la prospérité de l'Etat.
      Maintien de la religion. Maintien de la religion.
      1° Le clergé du bailliage de Chartres, convaincu que la France est p...
      ...gion catholique; apostolique et romaine de sa gloire et de sa longue prospérité, demande qu'elle s...
      ...rde cette protection constante si digne de sa piété, et que le serment que Sa Majesté a prêté dans l'auguste cérémonie de son sacre met au rang de ses premiers devoirs; que, par un effet de cette protection, et conformément aux vœux de la dernière assemblée du clergé, elle b...
      ...x non " catholique par son édit du mois de novembre 1787 aux seules ^dispositions ...
      ... qu'elle maintienne surtout l'exécution de celles qui excluen t les non catholiques de tout ce qui a trait à l'enseignement pu...
      ...ttribue aux évêques l'exercice du droit de patronage qui dépend des fiefs apparten...
      1° Le clergé du bailliage de Chartres, convaincu que la France est principalement redevable à la religion catholique; apostolique et romaine de sa gloire et de sa longue prospérité, demande qu'elle soit maintenue dans toute son intégrité, dans toute sa pureté, dans tout son écla...
      ...soit exclusivement réservé dans toute l'étendue du royaume ; que le Roi lui accorde cette protection constante si digne de sa piété, et que le serment que Sa Majesté a prêté dans l'auguste cérémonie de son sacre met au rang de ses premiers devoirs; que, par un effet de cette protection, et conformément aux vœux de la dernière assemblée du clergé, elle borne la faveur accordée aux non " catholique par son édit du mois de novembre 1787 aux seules ^dispositions nécessaires pour assurer leur état civil ; qu'elle maintienne surtout l'exécution de celles qui excluen t les non catholiques de tout ce qui a trait à l'enseignement public ; et que par une loi positive elle suspende et attribue aux évêques l'exercice du droit de patronage qui dépend des fiefs appartenant aux non catholiques.
      Sanctification des jours de dimanche et de fête. Sanctification des jours de dimanche et de fête.
      ...° Il supplie très-humblement Sa Majesté de veiller en particulier au maintien et à...
      ...ux églises, la sanctification des jours de dimanche et de fête, et l'interdiction dès cabarets et...
      ...ux publics pendant le service divin, et de ranimer efficacement la vigilance des magistrats chargés de la police sur les progrès d'un scandale...
      2° Il supplie très-humblement Sa Majesté de veiller en particulier au maintien et à l'observation des lois qui prescrivent le respect dû aux églises, la sanctification des jours de dimanche et de fête, et l'interdiction dès cabarets et autres lieux publics pendant le service divin, et de ranimer efficacement la vigilance des magistrats chargés de la police sur les progrès d'un scandale dont les campagnes elles-mêmes ne sont pas exemptes.
      ... les plus vives et les plus pressantes, de prendre in- 3° Il demande au Roi, avec les instances les plus vives et les plus pressantes, de prendre in-
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire.
      ...aleuse licence des presses. Cette foule de productions qu'enfante l'esprit d'incrédulité et de libertinage, où l'on attaque avec une a...
      ...t la simplicité des mœurs des habitants de la campagne.
      ...ens que, dans sa sagesse, il jugera le plus propres à mettre un frein à la scandaleuse licence des presses. Cette foule de productions qu'enfante l'esprit d'incrédulité et de libertinage, où l'on attaque avec une audace effrénée la foi et la pudeur, ne borne plus dans l'enceinte des villes ses...
      ... et que déjà elles altèrent d'une manière effrayante pour l'avenir l'innocence et la simplicité des mœurs des habitants de la campagne.
      4° Le clergé du bailliage de Chartres reconnaît que le relâchement de la discipline ecclésiastique est une des principales causes du dépérissement de la foi; il demande qu'elle soit rétabli...
      ...pplie le Roi : 1° d'accorder à l'Eglise de France la tenue libre et régulière des ...
      ...er l'exécution des canons et des règles de discipline que lesdits conciles et les ...
      ...ront jugés nécessaires ; 2° d'abolir ou de modifier plusieurs lois abusives en ell...
      ...lieu à plusieurs abus ; en conséquence, de restreindre l'obtention des mo-nitoires...
      ...ises ; d'abolir les préventions en cour de Rome ou d'en modérer tellement l'usage,...
      ... dans le cas d'une véritable négligence de la part du collateur ordinaire ; de modifier l'usage des résignations de manière à assurer surtout aux bénéfices...
      ...rvices dans le diocèse et le témoignage de leur évêque rendent dignes de les posséder ; de donner une plus grande étendue aux préc...
      ...es permutations ne se fassent en danger de mort", enfin, d'établir que, pour toute...
      ...s y ont été incorporés pendant le cours de leurs études, et au moins six, s'ils y ...
      ... que ce soit ; 3° il supplie Sa Majesté de s'imposer à elle-même la loi de ne-distribuer les prêlatures et les aut...
      ...a nomination, que conformément aux lois de l'Eglise et à la pureté des canons, qui...
      ...être motivées sur une véritable utilité de l'Eglise sans un scandale pour les laïcs et un sujet de murmures pour un grand nombre d'ecclési...
      4° Le clergé du bailliage de Chartres reconnaît que le relâchement de la discipline ecclésiastique est une des principales causes du dépérissement de la foi; il demande qu'elle soit rétablie dans sa vigueur et dans sa pureté. A cet effet, il supplie le Roi : 1° d'accorder à l'Eglise de France la tenue libre et régulière des 'conciles provinciaux à des époques fixes et d'assurer l'exécution des canons et des règles de discipline que lesdits conciles et les synodes auront jugés nécessaires ; 2° d'abolir ou de modifier plusieurs lois abusives en elles-mêmes, ou qui donnent lieu à plusieurs abus ; en conséquence, de restreindre l'obtention des mo-nitoires aux crimes d'Etat, à l'assassinat et au vol dans les églises ; d'abolir les préventions en cour de Rome ou d'en modérer tellement l'usage, qu'il ne puisse avoir lieu que dans le cas d'une véritable négligence de la part du collateur ordinaire ; de modifier l'usage des résignations de manière à assurer surtout aux bénéfices-cures des titulaires que leurs lumières, leur conduite, leurs services dans le diocèse et le témoignage de leur évêque rendent dignes de les posséder ; de donner une plus grande étendue aux précautions prises pour empêcher que les permutations ne se fassent en danger de mort", enfin, d'établir que, pour toutes les cures qui ne sont pas à la nomination des évêques, il leur soit présenté p...
      ...ient travaillé dans le diocèse au moins quatre ans, s'ils en sont natifs ou s'ils y ont été incorporés pendant le cours de leurs études, et au moins six, s'ils y sont étrangers ; et que pour les cures régulières il soit également présenté tro...
      ...aient travaillé au moins quatre ans dans le saint ministère dans quelque diocèse que ce soit ; 3° il supplie Sa Majesté de s'imposer à elle-même la loi de ne-distribuer les prêlatures et les autres bénéfices qui sont à sa nomination, que conformément aux lois de l'Eglise et à la pureté des canons, qui réclament surtout contre les fortunes excessives surprises quelquefois à la bonté du Roi, et qui ne peuvent jamais être motivées sur une véritable utilité de l'Eglise sans un scandale pour les laïcs et un sujet de murmures pour un grand nombre d'ecclésiastiques utiles qui manquent du nécessaire.

      Bailliage de chartres

      page 624
      Constitution. 1° L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres proteste de son attachement inébranlable à la constitution de la nation française, qui a pour base la...
      ...opre à assurer sa gloire et son repos ; de sa fidélité sans bornes envers le Roi son souverain, de son amour et de son respect pour sa personne sacrée ; il reconnaît que le droit et l'ordre de la succession à la couronne dans la mai...
      Constitution. 1° L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres proteste de son attachement inébranlable à la constitution de la nation française, qui a pour base la perpétuité du gouvernement monarchique, seule forme qui convienne à ce vaste empire et qui soit propre à assurer sa gloire et son repos ; de sa fidélité sans bornes envers le Roi son souverain, de son amour et de son respect pour sa personne sacrée ; il reconnaît que le droit et l'ordre de la succession à la couronne dans la maison régnante sont une loi fondamentale du royaume; il déclare qu'il a en horreur...
      ...s privilèges d'exemption des commensaux de la maison du Roi ; ils supplient le Roi de fixer par une loi dont il ne soit jamais permis de s'écarter, les bornes de ces privilèges et le nombre de ceux dont chaque chapitre peut être gre... l'abus qui multiplie les privilèges d'exemption des commensaux de la maison du Roi ; ils supplient le Roi de fixer par une loi dont il ne soit jamais permis de s'écarter, les bornes de ces privilèges et le nombre de ceux dont chaque chapitre peut être grevé.
      5° L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres demande la conservation de tous les ordres religieux de l'un et de l'autre sexe ; il sollicite l'auguste protection de Sa Majesté pour ces saints instituts qu...
      ...s lorsque, rappelés au véritable esprit de leur vocation, ils assureront le retour...
      ...ieurs réguliers, les chapitres généraux de travailler incessamment et de concert à cette réforme et d'en assurer...
      5° L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres demande la conservation de tous les ordres religieux de l'un et de l'autre sexe ; il sollicite l'auguste protection de Sa Majesté pour ces saints instituts qui ne cesseront pas d'en être dignes lorsque, rappelés au véritable esprit de leur vocation, ils assureront le retour et la continuation des grands avantages que l'Eglise et l'Etat en ont si longte...
      ... accélérer la destruction, il supplie le Roi d'en charger les prélats, les supérieurs réguliers, les chapitres généraux de travailler incessamment et de concert à cette réforme et d'en assurer l'exécution par son autorité.
      6° Le rétablissement de l'éducation publique est l'objet des vœux les plus ardents de l'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres; il croit que l'insuffisance e...
      ...dés plaintes trop fondées qui s'élèvent de toutes parts contre les institutions pu...
      ...il demande que l'on rende aux ministres de la religion et surtout aux évêques, dan...
      ...antique possession, la nature des biens de la plupart des collèges, l'intérêt de l'éducation ecclésiastique et l'importance dont il est pour tous les ordres de la société que l'enseignement public soit fondé sur les principes les plus épurés de la religion et des mœurs, leur donnent ...
      ... impresceptibles. Il pense que le moyen de concilier ces grands intérêts avec la s...
      ...l'ordre ecclésiastique dans la personne de l'évêque ou de son représentant chargé de la présidence desdits bureaux.
      6° Le rétablissement de l'éducation publique est l'objet des vœux les plus ardents de l'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres; il croit que l'insuffisance et les inconvénients des mesures prises à cet égard en 1763 sont la cause dés plaintes trop fondées qui s'élèvent de toutes parts contre les institutions publiques, surtout dans les provinces, il demande que l'on rende aux ministres de la religion et surtout aux évêques, dans chaque diocèse, cette inspection active et prépondérante, à laquelle l'antique possession, la nature des biens de la plupart des collèges, l'intérêt de l'éducation ecclésiastique et l'importance dont il est pour tous les ordres de la société que l'enseignement public soit fondé sur les principes les plus épurés de la religion et des mœurs, leur donnent des droits impresceptibles. Il pense que le moyen de concilier ces grands intérêts avec la surveillance confiée aux magistrats serait d'établir un bureau composé d'un égal ...
      ... et d'officiers publics, en sorte que la prépondérance fût toujours attribuée à l'ordre ecclésiastique dans la personne de l'évêque ou de son représentant chargé de la présidence desdits bureaux.
      Sa Majesté sera suppliée encore de procurer à tous ses sujets indistinctem...
      ...s collèges, en assurant, par des unions de bénéfices faites selon les formes canon...
      ...urses aux écoliers indigents. Le clergé de Chartres sollicite particulièrement ce bienfait pour le clergé de cette ville, digne à toute sorte d'égards d'encouragements et de protection.
      Sa Majesté sera suppliée encore de procurer à tous ses sujets indistinctement l'avantage d'une éducation gratuite dans les collèges, en assurant, par des unions de bénéfices faites selon les formes canoniques, aux professeurs des honoraires convenables et des bourses aux écoliers indigents. Le clergé de Chartres sollicite particulièrement ce bienfait pour le clergé de cette ville, digne à toute sorte d'égards d'encouragements et de protection.
      7° L'intérêt de tous les ordres de l'Etat et de toutes les classes de l'ordre ecclésiastique en particulier e...
      ...venu suffisant pour soutenir la dignité de leur état et remplir les charges de leur ministère. Le clergé du bailliage de Chartres supplie très-humblement Sa Majesté, de concerter avec les Etats généraux, en particulier avec les représentants de son ordre, une loi qui, eu égard aux ci...
      7° L'intérêt de tous les ordres de l'Etat et de toutes les classes de l'ordre ecclésiastique en particulier exige que tous les curés soient pourvus d'un revenu suffisant pour soutenir la dignité de leur état et remplir les charges de leur ministère. Le clergé du bailliage de Chartres supplie très-humblement Sa Majesté, de concerter avec les Etats généraux, en particulier avec les représentants de son ordre, une loi qui, eu égard aux circonstances locales, détermine la proportion du revenu qui doit être attribué à ...
      ...l'utilité des décimateurs dans les vues de l'Eglise n'y mettra point d'obstacle, soit par la réunion de quelques cures, soit par l'union des bé... ...sitions, soit par un retour sur les dîmes quand elles y pourront suffire ou que l'utilité des décimateurs dans les vues de l'Eglise n'y mettra point d'obstacle, soit par la réunion de quelques cures, soit par l'union des bénéfices simples, en débarrassant cette opération des formalités longues et dispe...
      Le sort des vicaires dans les paroisses de la ville ou de la campagne paraît devoir être fixé ord... Le sort des vicaires dans les paroisses de la ville ou de la campagne paraît devoir être fixé ordinairement à la moitié du revenu attribué aux curés.
      8° Le clergé du bailliage de Chartres demande tres-respectueusement ...
      ...ours, ou pour un temps, à l'impuissance de s'acquitter de leurs fonctions ; que l'administration de ces fonds soit confiée à un bureau composé de l'évêque, des archidiacres pour leurs d...
      ...pectifs, d'un chanoine à la cathédrale, de deux curés de la ville, et de quatre ou six curés de la campagne.
      8° Le clergé du bailliage de Chartres demande tres-respectueusement au Roi qu'il soit formé un établissement auquel on unisse un ou plusieurs bénéfi...
      ...urs aux curés et autres prêtres que l'âge et. les infirmités réduisent pour toujours, ou pour un temps, à l'impuissance de s'acquitter de leurs fonctions ; que l'administration de ces fonds soit confiée à un bureau composé de l'évêque, des archidiacres pour leurs départements respectifs, d'un chanoine à la cathédrale, de deux curés de la ville, et de quatre ou six curés de la campagne.
      ...anciens curés, après un temps déterminé de service, un certain nombre de prébendes qui ne seront sujet! es nia l...
      ...e expectative; on croit que le chapitre de l'église de Chartres est susceptible de l'affectation du tiers de ses prébendes.
      ...u'en outre, dans chaque cathédrale et dans les collégiales, il soit affecté aux anciens curés, après un temps déterminé de service, un certain nombre de prébendes qui ne seront sujet! es nia la résignation ni à aucune expectative; on croit que le chapitre de l'église de Chartres est susceptible de l'affectation du tiers de ses prébendes.
      Bureaux de charité. Bureaux de charité.
      ... autorisés à établir dans les paroisses de leur diocèse des bureaux de chanté composés de personnes recommandables de 1 un et de l'autre sexe, et présidés par les curés ; à y réunir les fonds déjà destinés aux œuvres de charité et d'autres, selon que les circ...
      ... raison comme le moyen le plus efficace de parvenir, en les perfectionnant, à faire cesse» le désordre de la mendicité.
      9° Que les évêques soient autorisés à établir dans les paroisses de leur diocèse des bureaux de chanté composés de personnes recommandables de 1 un et de l'autre sexe, et présidés par les curés ; à y réunir les fonds déjà destinés aux œuvres de charité et d'autres, selon que les circonstances pourront le leur permettre, ces établissements étant regardés avec raison comme le moyen le plus efficace de parvenir, en les perfectionnant, à faire cesse» le désordre de la mendicité.
      10° Qu'il soit établi une forme de comptabilité rendue publique par la voie de l'impression pour tous les établissemen... 10° Qu'il soit établi une forme de comptabilité rendue publique par la voie de l'impression pour tous les établissements publics, tels que les bureaux ci-dessus, les séminaires, les collèges et les ...

      Bailliage de chartres

      page 625
      et par l'indignation de tous les vrais citoyens ; il J sait qu'il serait dans l'impuissance de donner à ses représentants aux Etats gé...
      ...ntraire aux principes auxquels il vient de rendre hommage.
      et par l'indignation de tous les vrais citoyens ; il J sait qu'il serait dans l'impuissance de donner à ses représentants aux Etats généraux aucun pouvoir contraire aux principes auxquels il vient de rendre hommage.
      2° Le retour invariable de l'ordre dans l'administration des finances de l'Etat étant l'un des objets les plus importants dont les représentants de la nation aient à s'occuper, le Roi est très-hum-blement supplié: 1° de faire mettre sous leurs yeux, dès les p...
      ...éances, un état fidèle ët circonstancié de la recette, de la dépense, des frais de perception, de la dette publique et du déficit actuel ; 2° de concerter avec lesdits représentants le...
      ...te et la- dépense, simplifier les frais de perception, garantir inviolable-ment la...
      2° Le retour invariable de l'ordre dans l'administration des finances de l'Etat étant l'un des objets les plus importants dont les représentants de la nation aient à s'occuper, le Roi est très-hum-blement supplié: 1° de faire mettre sous leurs yeux, dès les premières séances, un état fidèle ët circonstancié de la recette, de la dépense, des frais de perception, de la dette publique et du déficit actuel ; 2° de concerter avec lesdits représentants les mesures nécessaires (dont la principale soit une comptabilité exacte et publique) pour établir l'équilibre entre la recette et la- dépense, simplifier les frais de perception, garantir inviolable-ment la dette publique et prévenir le retour du désordre.
      ... Le Roi ayant réintégré tous les ordres de l'Etat dans le droit de ne paver les impôts qu'après les avoir ...
      ...ntis (ce qui emporte également le droit de consentir les emprunts dont le gage est...
      ... revenu public), le clergé du bailliage de Chartres reconnaît que l'ordre ecclésiastique n'a plus de privilège particulier à réclamer à cet ...
      ...l doit désormais contribuer aux charges de l'Etat dans la même proportion et de la même manière que les citoyens des de...
      3° Le Roi ayant réintégré tous les ordres de l'Etat dans le droit de ne paver les impôts qu'après les avoir librement et volontairement consentis (ce qui emporte également le droit de consentir les emprunts dont le gage est nécessairement quelque branche du revenu public), le clergé du bailliage de Chartres reconnaît que l'ordre ecclésiastique n'a plus de privilège particulier à réclamer à cet égard et qu'il doit désormais contribuer aux charges de l'Etat dans la même proportion et de la même manière que les citoyens des deux autres ordres.
      Dette du clergé de France. Dette du clergé de France.
      ...yant été contractée que pour le service de l'Etat et sur la garantie des formes les plus légales, il est de justice rigoureuse qu'elle soit assimilée aux dettes de l'Etat, et que, restant à la charge du clergé, les intérêts de cette dette et la somme destinée à son ...
      ...rogressif1 soient employés en déduction de son imposition proportionnelle.
      ...gé, nécessitée par la nature des secours quefle gouvernement lui a demandés, n'ayant été contractée que pour le service de l'Etat et sur la garantie des formes les plus légales, il est de justice rigoureuse qu'elle soit assimilée aux dettes de l'Etat, et que, restant à la charge du clergé, les intérêts de cette dette et la somme destinée à son remboursement progressif1 soient employés en déduction de son imposition proportionnelle.
      5° Le clergé du bailliage de Chartres demande au Roi et à la nation la garantie de toutes les propriétés de tous les ordres, la conservation de tous les droits honorifiques ou utiles, quels que soient leur nature ou laforme de leur perception, en sorte que ces droit...
      ... ni modifiés sans le consentement libre de ceux qui en jouissent et à qui ils appa...
      ...e, ceux qui en jouissent s'empresseront de prévenir les justes réclamations qui po...
      5° Le clergé du bailliage de Chartres demande au Roi et à la nation la garantie de toutes les propriétés de tous les ordres, la conservation de tous les droits honorifiques ou utiles, quels que soient leur nature ou laforme de leur perception, en sorte que ces droits ne puisseut être envahis, refusés, échangés ni modifiés sans le consentement libre de ceux qui en jouissent et à qui ils appartiennent , persuadé que si parmi ces droits il en est dont l'exercice nuise à d'autres propriétés, surtout à celles du pauvre peuple, ceux qui en jouissent s'empresseront de prévenir les justes réclamations qui pourraient être faites à cet égard.
      ... du domaine entier du clergé. La nature de cette propriété, son origine, sa destin...
      ...lité dont elle est à toutes les classes de la société et les barrières que les loi...
      ...ntants aux Etats généraux aucun pouvoir de con-
      6° Il demande en particulier la conservation du domaine entier du clergé. La nature de cette propriété, son origine, sa destination, l'utilité dont elle est à toutes les classes de la société et les barrières que les lois opposent à son accroisement, la rendent en quelque sorte plus inviolable que les autres. 11 déclare ne donner à ses représentants aux Etats généraux aucun pouvoir de con-
      ...és, le Roi sera très-humblement supplié de l'assurer à tous ses sujets par une loi...
      ...i concilie cette liberté avec l'intérêt de l'Etat et la sûreté des familles.
      ...ndividuelle des citoyens étant la plus chère et la plus respectable des propriétés, le Roi sera très-humblement supplié de l'assurer à tous ses sujets par une loi fondamentale qui concilie cette liberté avec l'intérêt de l'Etat et la sûreté des familles.
      8° L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres adresse au Roi ses très-humble...
      ... mesures qu'il a prises dans la sagesse de ses conseils pour préparer la réforme d...
      ...erter les moyens avec les Etat généraux de son royaume et de prendre en considération les plaintes e...
      8° L'ordre ecclésiastique du bailliage de Chartres adresse au Roi ses très-humbles remercîments des mesures qu'il a prises dans la sagesse de ses conseils pour préparer la réforme des lois civiles et criminelles. 11 supplie Sa Majesté d'accélérer ce grand ouvrage, d'en concerter les moyens avec les Etat généraux de son royaume et de prendre en considération les plaintes et les remontrances qui lui seront faites sur cet objet important par les représe...
      ...ieures étant une des principales causes de la longueur des procès et de la multiplication ruineuse des frais de justice, il demande que le ressort trop...
      ...ause que ce soit, ne puisse être obligé de passer par plus de trois degrés de juridiction.
      ... Le petit nombre des cours souveraines et le grand nombre des juridictions inférieures étant une des principales causes de la longueur des procès et de la multiplication ruineuse des frais de justice, il demande que le ressort trop étendu des cours souveraines soit réduit ; que l'attribution des causes sur les...
      ...nt prononcer en dernier ressort soit ^ccrue, et qu'aucun citoyen, pour quelque cause que ce soit, ne puisse être obligé de passer par plus de trois degrés de juridiction.
      Juges de paix. Juges de paix.
      10° Le clergé du bailliage de Chartres sollicite pour les campagnes l'établissement de juges de paix, auxquels toutes les causes en mat...
      ...les juges choisis par le suffrage libre de leurs justiciables n'aient, pour être h...
      ...e formalité à remplir que la prestation de serment entre les mains du juge royal, ...
      ... personne ne puisse être privé du droit de défendre sa propre cause à quelque trib...
      ...ourrait être donnée aux ecclésiastiques de l'exercice de la profession d'avocat.
      10° Le clergé du bailliage de Chartres sollicite pour les campagnes l'établissement de juges de paix, auxquels toutes les causes en matière civile puisseut être portées du gré des parties; il demande que les juges choisis par le suffrage libre de leurs justiciables n'aient, pour être habiles à exercer leurs fonctions, d'autre formalité à remplir que la prestation de serment entre les mains du juge royal, et qu'en cas d'appel, il soit prononcé une amende contre l'appelant qui succomberait; il demande encore que personne ne puisse être privé du droit de défendre sa propre cause à quelque tribunal que ce soit, et il réclame contre toute exclusion qui aurait été ou pourrait être donnée aux ecclésiastiques de l'exercice de la profession d'avocat.
      11° Le Roi sera très-humblement supplié de porter une loi qui rappelle à des époques fixes et invariables les représentants de la nation, comme le seul moyen de perfectionner, de maintenir et de perpétuer l'ordre que Sa Majesté se propose d'établir dans toutes les parties de l'administration des finances et du gouvernement de l'Etat. 11° Le Roi sera très-humblement supplié de porter une loi qui rappelle à des époques fixes et invariables les représentants de la nation, comme le seul moyen de perfectionner, de maintenir et de perpétuer l'ordre que Sa Majesté se propose d'établir dans toutes les parties de l'administration des finances et du gouvernement de l'Etat.
      Forme de convocation clu clergé. Forme de convocation clu clergé.
      ...'ordre du clergé réclame avec confiance de la justice de Sa Majesté une forme de convocations aux Etats généraux qui ass...
      ...e représentation analogue à l'émi-nence de son caractère, au rang et à l'influence...
      ...onales les usages antiques et constants de la monarchie-il demande également pour ...
      12° L'ordre du clergé réclame avec confiance de la justice de Sa Majesté une forme de convocations aux Etats généraux qui assure à l'ordre épiscopal une représentation analogue à l'émi-nence de son caractère, au rang et à l'influence que lui donnent dans les assemblées nationales les usages antiques et constants de la monarchie-il demande également pour le second ordre une représentation suffisante, proportionnelle et tellement comb...

      Bailliage de chartres

      page 626
      ...ié d'accorder des Etats particuliers et constitutionnels à toutes les provinces qui n'en ont pas encore, de multiplier ces administrations autant q...
      ...outumes et des localités l'exigeront et de prendre en considération les motifs de la très-humble requete que lui ont adressée les représentants des trois ordres de la ville de Chartres, à l'effet d'obtenir pour le pays chartrain des Etats distinctifs et séparés de ceux de l'Orléanais.
      13° Le Roi sera prié d'accorder des Etats particuliers et constitutionnels à toutes les provinces qui n'en ont pas encore, de multiplier ces administrations autant que la différence des coutumes et des localités l'exigeront et de prendre en considération les motifs de la très-humble requete que lui ont adressée les représentants des trois ordres de la ville de Chartres, à l'effet d'obtenir pour le pays chartrain des Etats distinctifs et séparés de ceux de l'Orléanais.
      Arrêté dans l'assemblée générale de l'ordre ecclésiastique, le samedi 21 ma... Arrêté dans l'assemblée générale de l'ordre ecclésiastique, le samedi 21 mars 1789
      Signé f J. B. Jos., Ev. de Chartres; l'abbe de Cambis, commissaire; Doullay, chanoine; Dabau-cours, C. de Cbamseru, Seneuse, P.-C. de Theury, Lesage, chanoine de Saint-André; Tabourier, curé de Saint-Martin; Huet, curé de Saint-Georges; Fr. Renard, prieur de Josaphat ; Jumentiér, curé de Saint-Hilaire, secrétaire;- Perdreau, curé de Saint-Jacques d'illieu, secrétaire. Signé f J. B. Jos., Ev. de Chartres; l'abbe de Cambis, commissaire; Doullay, chanoine; Dabau-cours, C. de Cbamseru, Seneuse, P.-C. de Theury, Lesage, chanoine de Saint-André; Tabourier, curé de Saint-Martin; Huet, curé de Saint-Georges; Fr. Renard, prieur de Josaphat ; Jumentiér, curé de Saint-Hilaire, secrétaire;- Perdreau, curé de Saint-Jacques d'illieu, secrétaire.
      Des pouvoirs et instructions du député de Vordre de la noblesse du bailliage de Chartres, remis à M. le baron de Montboissier, élu député aux prochains Etats généraux, par Vordre de la noblesse du bailliage de Chartres, le 2l mars 1789 (1). Des pouvoirs et instructions du député de Vordre de la noblesse du bailliage de Chartres, remis à M. le baron de Montboissier, élu député aux prochains Etats généraux, par Vordre de la noblesse du bailliage de Chartres, le 2l mars 1789 (1).
      Du député de Vordre de la noblesse du bailliage de Chartres, précédés de quelques arrêtés des trois ordres. Du député de Vordre de la noblesse du bailliage de Chartres, précédés de quelques arrêtés des trois ordres.
      arrêté de la noblesse arrêté de la noblesse
      L'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres, animé du désir de concourir à une union gui peut seule opérer le bien général du royaume, a arrêté de faire hommage à la nation entière de son patriotisme, en formant le vœu unanime de voir substituer aux impôts distinctifs des ordres, des subsides communs, de quelque nature qu'ils soient sur les fa...
      ... décidé unanimement d'inviter le clergé de faire le même hommage au bien public, n...
      ...essement. » Signé La Rochefoucault, duc de Doudeauville. Et plus bas : Cambis, sec...
      L'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres, animé du désir de concourir à une union gui peut seule opérer le bien général du royaume, a arrêté de faire hommage à la nation entière de son patriotisme, en formant le vœu unanime de voir substituer aux impôts distinctifs des ordres, des subsides communs, de quelque nature qu'ils soient sur les facultés réelles ou personnelles, également répartis, et dans la même forme, sur toutes les propriétés, et sans égard à la qualité du citoyen. 11 a décidé unanimement d'inviter le clergé de faire le même hommage au bien public, ne doutant point qu'il n'y adhère avec empressement. » Signé La Rochefoucault, duc de Doudeauville. Et plus bas : Cambis, secrétaire.
      « L'ordre du tiers-état, pénétré de reconnaissance des sentiments patriotiques que le corps illustre de la noblesse vient de lui manifester par sa députation, s'emp...
      ... sa proposition et forme le vœu unanime de substituer aux impôts distinctifs des ordres des subsides communs de quelque nature qu'ils soient, sur les f...
      ...e du tiers forme le vœu le plus sincère de voir l'ordre du clergé adhérer à cette ...
      « L'ordre du tiers-état, pénétré de reconnaissance des sentiments patriotiques que le corps illustre de la noblesse vient de lui manifester par sa députation, s'empresse d'accueillir sa proposition et forme le vœu unanime de substituer aux impôts distinctifs des ordres des subsides communs de quelque nature qu'ils soient, sur les facultés réelles et personnelles, également répartis et dans la même forme, sur toutes les propriétés, et sans égard à la qualité du citoyen; et l'ordre du tiers forme le vœu le plus sincère de voir l'ordre du clergé adhérer à cette union. » Signe Asselin. Et plus bas : Clavier, secrétaire.
      ...s publions ce cahier d'après un imprimé de la bibliothèque du covps Législatif. (1) Nous publions ce cahier d'après un imprimé de la bibliothèque du covps Législatif.
      ...rdre du clergé est pénétré du sentiment de justice qui exige la plus parfaite égal...
      ...blée des trois ordres réunis, au moment de son ouverture, a dû pressentir par avan...
      ...ons du clergé énoncées dans lé discours de son chef.
      « L'ordre du clergé est pénétré du sentiment de justice qui exige la plus parfaite égalité entre tous les ordres, en particulier sur la répartition des subsides nationaux} l'assemblée des trois ordres réunis, au moment de son ouverture, a dû pressentir par avance les intentions du clergé énoncées dans lé discours de son chef.
      « Le grand nombre de députés qui le composent n'a pas pu ldi permettre faire ' vérifier leurs titres à une lég...
      ...n, assez tôt pour prendre sur Messieurs de l'ordre de la noblesse l'antériorité de daté qui leur appartient dans les délib...
      ...ut pas s'empêcher d'exprimer son regret de ce que, dans cette circonstance, il a laissé à l'ordre la noblesse le mérite d'offrir le premier l'abandon de ses privilgées pécuniaires, lequel renf...
      ...ction, mais une modification différente de ses anciennes formes pour la répartitio...
      ... utiles. » Signé -J- J.-B.-Jos., évêque de Chartres. Et plus bas : Perdreau, secré...
      « Le grand nombre de députés qui le composent n'a pas pu ldi permettre faire ' vérifier leurs titres à une légitime représentation, assez tôt pour prendre sur Messieurs de l'ordre de la noblesse l'antériorité de daté qui leur appartient dans les délibérations communes aux troie ordres. Lé clergé ne peut pas s'empêcher d'exprimer son regret de ce que, dans cette circonstance, il a laissé à l'ordre la noblesse le mérite d'offrir le premier l'abandon de ses privilgées pécuniaires, lequel renferme non pas Vextinction, mais une modification différente de ses anciennes formes pour la répartition sur ses contribuables, si lé clergé les juge utiles. » Signé -J- J.-B.-Jos., évêque de Chartres. Et plus bas : Perdreau, secrétaire,
      « L'ordre de l'Eglise accède aux vœux des deux autre...
      ... comme explicative, non comme condition de la renonciation absolue que renferme so...
      ... ordres sont instamment priés par celui de l'Eglise, de solliciter en commun un établissement a...
      ...uffisante. » Signé f J.-B.-Jos., évêque de Chartres. Et plus bas : Perdreau.
      « L'ordre de l'Eglise accède aux vœux des deux autres ordres, en supprimant la clause qu'il n'avait apposée que comme explicative, non comme condition de la renonciation absolue que renferme son arrêté. Lès deux ordres sont instamment priés par celui de l'Eglise, de solliciter en commun un établissement auquel seraient réunis des bénéfices simples, pour les revenus en être employés à...
      ...s ecclésiastiques infirmes, ainsi qu'à leur procurer une retraite honorable et suffisante. » Signé f J.-B.-Jos., évêque de Chartres. Et plus bas : Perdreau.
      arrêté de la noblesse. arrêté de la noblesse.
      « L'ordre de la noblesse désirerait que les cahiers,...
      ...le nombre des commissaires serait, égal de la part de l'ordre du tiers, à celui des deux premiers ordres réunis. Signé Le duc de Doudeauville. Et plus bas : Cambis. »
      « L'ordre de la noblesse désirerait que les cahiers, après avoir été rédigés dans chaque chambre, le soient en commun ; et alors le nombre des commissaires serait, égal de la part de l'ordre du tiers, à celui des deux premiers ordres réunis. Signé Le duc de Doudeauville. Et plus bas : Cambis. »
      ...lergé n'étant pas aussi avancé, l'ordre de la noblesse a envoyé à celui du tiers l... Le travail du clergé n'étant pas aussi avancé, l'ordre de la noblesse a envoyé à celui du tiers l'arrêté suivant :
      « L'ordre de la noblesse, après avoir entendu le réc...
      ...la députation ordinaire, pour l'engager de vouloir bien nommer sur-le-champ un nombre égal de commissaires à celui déjà choisi par l'ordre de la noblesse, à l'effet de procéder en commun à la rédaction des c...
      ...rément seront agréés sans être discutés de nouveau dans l'assemblée générale : les...
      ...ée d'un nombre proportionné des membres de chaque ordre. » Signé Le duc de Doudeauville. Et plus bas .-Cambis. »
      « L'ordre de la noblesse, après avoir entendu le récit fait par MM. les députés, a arrêté unanimement d'envoyer à l'ordre du tiers la députation ordinaire, pour l'engager de vouloir bien nommer sur-le-champ un nombre égal de commissaires à celui déjà choisi par l'ordre de la noblesse, à l'effet de procéder en commun à la rédaction des câhiers, lesquels, après avoir été rédigés, seront portés dans chaque chambre sép...
      ...ibérés. Tous les articles qui auront été sanctionnés dans les deux chambres séparément seront agréés sans être discutés de nouveau dans l'assemblée générale : les articles contredits seront seuls soumis à - l'assemblée générale, qui sera formée d'un nombre proportionné des membres de chaque ordre. » Signé Le duc de Doudeauville. Et plus bas .-Cambis. »
      ...a consenti à la réduction proportionnée de ses mem - ...ccueillie par le tiers, et acceptée par le clergé qui en a été instruit^ et qui a consenti à la réduction proportionnée de ses mem -

      Bailliage de chartres

      page 627
      ...ts généraux, comme devant faire la base de la constitution, ainsi qu'une déclaration qui constater...
      ...ts généraux sera déclaré nul et illégal de plein droit; mais qu'afin de pourvoir aux besoins de l'Etat, le présent fondé de pouvoir est autorisé à faire décréter de nouveau les impôts actuellement existants jusqu'au jour de la dernière séance des présents Etats g...
      Art. 2. D'exiger le retour périodique des Etats généraux, comme devant faire la base de la constitution, ainsi qu'une déclaration qui constatera que tout impôt qui n'aura pas été consenti par la nation assemblée en Etats généraux sera déclaré nul et illégal de plein droit; mais qu'afin de pourvoir aux besoins de l'Etat, le présent fondé de pouvoir est autorisé à faire décréter de nouveau les impôts actuellement existants jusqu'au jour de la dernière séance des présents Etats généraux.
      Il lui défend aussi expressément de consentir à l'établissement d'aucune co...
      ...éraux* comme contraire à leur véritable constitution.
      Il lui défend aussi expressément de consentir à l'établissement d'aucune commission intermédiaire représentative des Etats généraux* comme contraire à leur véritable constitution.
      ...s légères difficultés et l'empressement de terminer des habitants de la campagne, ont engagé les trois ordres, de concert, à faire l'arrêté suivant : bres. Au moment où la réunion également désirée allait s'effectuer, quelques légères difficultés et l'empressement de terminer des habitants de la campagne, ont engagé les trois ordres, de concert, à faire l'arrêté suivant :
      ...res réunis ont renouvelé le vœu unanime de voir substituer aux impôts distinctifs des ordres des subsides communs de quelque nature qu'ils soient, sur les f...
      ...t unanimement à leurs ordres respectifs de faire leurs cahiers séparément : ils seront toujours unis de cœur et d'esprit, et c'est avec cette p...
      « Messieurs les commissaires réunis ont renouvelé le vœu unanime de voir substituer aux impôts distinctifs des ordres des subsides communs de quelque nature qu'ils soient, sur les facultés réelles ou personnelles , également répartis et dans la même forme, sur ...
      ...et pour éviter les longueurs inséparables d'une discussion commune, ils proposent unanimement à leurs ordres respectifs de faire leurs cahiers séparément : ils seront toujours unis de cœur et d'esprit, et c'est avec cette précieuse disposition qu'ils se présenteront aux Etats généraux. »
      En vertu des lettres de convocation adressées aux trois ordres du bailliage de Chartres,, pour élire leurs représentan...
      ... jugés nécessaires pour la restauration de l'Etat, la réforme des abus, l'établiss...
      ...fixe et durable dans toutes les parties de l'administration, la prospérité générale du royaume. l'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres, après avoir fait choix de son député, lui enjoint :
      En vertu des lettres de convocation adressées aux trois ordres du bailliage de Chartres,, pour élire leurs représentants aux Etats libres et généraux du royaume, avec instructions et pouvoirs suffisants, jugés nécessaires pour la restauration de l'Etat, la réforme des abus, l'établissement d'un ordre fixe et durable dans toutes les parties de l'administration, la prospérité générale du royaume. l'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres, après avoir fait choix de son député, lui enjoint :
      Art. Ier. De fixer invariablement la liberté individuelle et de propriété due à tout citoyen ; elle ne peut être assurée que par la suppression entière de tout ordre arbitraire ; la mainmise nécessaire pour la tranquillité de la société, sera accordée au souverain pour le délai de vingt-quatre heures ; après ce délai, on sera tenu de remettre la personne arrêtée entre les mains de ses juges naturels, pour être sur-le-ch... Art. Ier. De fixer invariablement la liberté individuelle et de propriété due à tout citoyen ; elle ne peut être assurée que par la suppression entière de tout ordre arbitraire ; la mainmise nécessaire pour la tranquillité de la société, sera accordée au souverain pour le délai de vingt-quatre heures ; après ce délai, on sera tenu de remettre la personne arrêtée entre les mains de ses juges naturels, pour être sur-le-champ interrogée, et par le ministère public pris telle conclusion qu'il appartien...
      ...ettres co'ércitives connues sous le nom de lettres cachet, pour arrêter un citoyen, sera p... Toute personne qui aura reçu un ordre quel-Conque, notamment lettres co'ércitives connues sous le nom de lettres cachet, pour arrêter un citoyen, sera punie corporellement, si au- délai ci-dessus énoncé, il ne le remet pas dans une ...
      Il sera libre à tout citoyen de dénoncer à tout tribunal la détention illégale de tout individu quelconque. Il sera libre à tout citoyen de dénoncer à tout tribunal la détention illégale de tout individu quelconque.
      L Intention de la noblesse du bailliage est que tous c...
      ...tre jugés à l'instant delà proclamation la déclaration demandée. Le présent fondé de pouvoirs est expressément chargé de porter son vœu sur cet objet.
      L Intention de la noblesse du bailliage est que tous ceux qui sont actuellement détenus en vertu d'ordre3 arbitraires, soient, élargis ou remis aux tribunaux ordinaires, à l'effet d'être jugés à l'instant delà proclamation la déclaration demandée. Le présent fondé de pouvoirs est expressément chargé de porter son vœu sur cet objet.
      La liberté de la presse, dérivant de la liberté individuelle, sera de même entièrement accordée, avec la condition que tout ouvrage sera signé de, son auteur, et à défaut de signature, l'imprimeur La liberté de la presse, dérivant de la liberté individuelle, sera de même entièrement accordée, avec la condition que tout ouvrage sera signé de, son auteur, et à défaut de signature, l'imprimeur
      répondra de l'ouvrâge, sous peine d'une amende tres... répondra de l'ouvrâge, sous peine d'une amende tres-forte contre l'imprimeur qui ne se serait pas nommé.
      ... prononcé par les juges naturels, étant de droit commun, on s'en rapporte à la sagesse des Etats généraux pour modifier les droits de committimus, les arrêts d'évocation et de surséance; mais les commissions seront ... Le jugement prononcé par les juges naturels, étant de droit commun, on s'en rapporte à la sagesse des Etats généraux pour modifier les droits de committimus, les arrêts d'évocation et de surséance; mais les commissions seront à jamais abolies.
      ...t être consentis que jusqu'au 1er avril 1793, et l'assemblée sera réunie au 1er avri... Les impôts ne pourront être consentis que jusqu'au 1er avril 1793, et l'assemblée sera réunie au 1er avril 1792.
      Art. 3> De rendre les ministres responsables de la gestion des fonds de leur département, et s'il s'en trouvait... Art. 3> De rendre les ministres responsables de la gestion des fonds de leur département, et s'il s'en trouvait qui en eussent diverti ou dissipé quelques parties, la nation assemblée les fer...
      L'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres défend expressément à son fondé de pouvoirs de s'occuper d'aucune opération, avant que... L'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres défend expressément à son fondé de pouvoirs de s'occuper d'aucune opération, avant que les trois points constitutifs énoncés ci-dessus ne soient établis dans la forme...
      Il lui est également défendu de donner aucune procuration pour suppléer à son absence aux Etats généraux, ou à celle de son adjoint. Il lui est également défendu de donner aucune procuration pour suppléer à son absence aux Etats généraux, ou à celle de son adjoint.
      Un mois après la séparation l'assemblée, le député sera tenu de venir rendre compte de ce qui se sera passé aux Etats généraux, tant pour raison de sa conduite personnelle, que pour la mi...
      ...rétaire d'office voudra bien se charger de prévenir M. le bailli, pour qu'il avert...
      Un mois après la séparation l'assemblée, le député sera tenu de venir rendre compte de ce qui se sera passé aux Etats généraux, tant pour raison de sa conduite personnelle, que pour la mission qui lui a été donnée relativement à ses pouvoirs ; le secrétaire d'office voudra bien se charger de prévenir M. le bailli, pour qu'il avertisse tous les membres qui y ont droit.
      ..., l'administrateur du royaume sera tenu de convoquer les Etats généraux ; et si dans le délai de six semaines, les lettres -de convocation ne sont pas publiques, les ...
      ...tats généraux convoqués seront prorogés de droit et obligés de se rendre, dans le délai de trois mois, à Paris, où les Etats génér...
      Art. 5. Dans le cas d'une régence, l'administrateur du royaume sera tenu de convoquer les Etats généraux ; et si dans le délai de six semaines, les lettres -de convocation ne sont pas publiques, les députés des précédents Etats généraux convoqués seront prorogés de droit et obligés de se rendre, dans le délai de trois mois, à Paris, où les Etats généraux s'ouvriront aussitôt»
      ...isionnement des capitales et au service de la marine. Les Etats provinciaux seront... ...dits domaines. Les forêts royales seront exceptées, comme nécessaires à l'approvisionnement des capitales et au service de la marine. Les Etats provinciaux seront chargés

      Bailliage de chartres

      page 628
      de surveiller la vente des domaines et l'a... de surveiller la vente des domaines et l'aménagement des forêts.
      ...-fonds, afin d'arriver à l'acquittement de sa dette qui lui est propre : bien entendu, toutefois, que les intérêts de sa dette actuelle ne lui seront point imputés en déduction de l'impôt auquel il est soumis comme tous... ... ingéra le plus convenables, lui permettant même à cet effet d'aliéner ses biens-fonds, afin d'arriver à l'acquittement de sa dette qui lui est propre : bien entendu, toutefois, que les intérêts de sa dette actuelle ne lui seront point imputés en déduction de l'impôt auquel il est soumis comme tous les sujets du Roi.
      ...es procédures et autres abus intérieurs de l'administration judiciaire. 11 désire plus particulièrement encore la supres-sion de tous les tribunaux d'exception. ...tes réformes nécessaires, tant sur la législation civile et criminelle que sur les procédures et autres abus intérieurs de l'administration judiciaire. 11 désire plus particulièrement encore la supres-sion de tous les tribunaux d'exception.
      ...ibunaux soient garants envers la nation de la légitimité et de l'exercice de leur pouvoir, chacun respectivement dan...
      ...ns qui leur sont légalement attribuées; de révoquer en conséquence toutes évocatio...
      ...itime des tribunaux avoués par la loi ; de proscrire à tout jamais les arrêts de surséance, sursis, lettres d'Etat, pour...
      Art. 9. Elle désire que tous les tribunaux soient garants envers la nation de la légitimité et de l'exercice de leur pouvoir, chacun respectivement dans l'exercice des fonctions qui leur sont légalement attribuées; de révoquer en conséquence toutes évocations, toutes commissions particulières contraires aux lois et à l'autorité légitime des tribunaux avoués par la loi ; de proscrire à tout jamais les arrêts de surséance, sursis, lettres d'Etat, pour suspendre le payement des dettes, comme attentatoires à la propriété.
      Art. 10. Le présent fondé de pouvoirs sera tenu de se faire représenter tous les comptes e...
      ...788, desquels résultera la connaissance de la dette arriérée, anticipations et rem...
      ...'accorder avec l'honneur et la sécurité de la nation, ainsi que pour consentir les...
      ...il sera ensuite pourvu à l'acquittement de cette même dette et des dépenses couran...
      Art. 10. Le présent fondé de pouvoirs sera tenu de se faire représenter tous les comptes et pièces à l'appui, depuis l'époque du 1er janvier 1788, desquels résultera la connaissance de la dette arriérée, anticipations et remboursements suspendus ; plus, un état, année par année, des dépenses fixes pour ...
      ...ie à la sagesse des Etats généraux pour opérer les retranchements qui pourront s'accorder avec l'honneur et la sécurité de la nation, ainsi que pour consentir les augmentations qui pourraient être nécessaires. Cet examen terminé, la dette sera proclamée et déclarée nationale; il sera ensuite pourvu à l'acquittement de cette même dette et des dépenses courantes, soit par des impôts, soit par des emprunts, s'en rapportant sur cet objet à...
      Art. 12. L'égalité de l'impôt sans acception de personnes étant dans son établissement ...
      ... noblesse du bailliage charge son fondé de pouvoirs de faire part aux Etats généraux de son vœu unanime à cet égard.
      Art. 12. L'égalité de l'impôt sans acception de personnes étant dans son établissement une loi dictée par la raison, la noblesse du bailliage charge son fondé de pouvoirs de faire part aux Etats généraux de son vœu unanime à cet égard.
      ... 13. Elle charge spécialement son fondé de pouvoirs de demander la suppression de tout droit donnant l'anoblissement par ...
      ...néral dans les deux services des places de ministre et secrétaire d'Etat et consei...
      Art. 13. Elle charge spécialement son fondé de pouvoirs de demander la suppression de tout droit donnant l'anoblissement par charge, à l'exception du grade d'officier général dans les deux services des places de ministre et secrétaire d'Etat et conseiller d'Etat, ainsi que tous les présidents des cours souveraines.
      ... du bailliage prie l'assemblée générale de prendre en considération le sacrifice généreux que vient de faire "la noblesse indigente, pour trouver les moyen de l'en dédommager. Art. 14. D'un vœu unanime, la noblesse du bailliage prie l'assemblée générale de prendre en considération le sacrifice généreux que vient de faire "la noblesse indigente, pour trouver les moyen de l'en dédommager.
      ...re au vœu général et au vœu particulier de monseigneur le duc d'Orléans pour la destruction entière de toutes les capitaineries. Art. 15. Elle adhère au vœu général et au vœu particulier de monseigneur le duc d'Orléans pour la destruction entière de toutes les capitaineries.
      ...'état habituel, à moins que des moments de disette ne forcent les Etats des provinces frontières de suspendre pour un temps limité. ...irculation intérieure des grains soit toujours permise; que l'exportation soit l'état habituel, à moins que des moments de disette ne forcent les Etats des provinces frontières de suspendre pour un temps limité.
      Art. 18. De pouvoir commuer en une redevance féodal...
      ...eu égard à la qualité du sol, les frais de perception prélevés.
      Art. 18. De pouvoir commuer en une redevance féodale en grains le champart, eu égard à la qualité du sol, les frais de perception prélevés.
      Art. 19. L'ordre de la noblesse du bailliage entend que l'état habituel de l'assemblée soit de délibérer par ordre ; mais que, dans to... Art. 19. L'ordre de la noblesse du bailliage entend que l'état habituel de l'assemblée soit de délibérer par ordre ; mais que, dans tous les cas relatifs aux intérêts pécuniaire§, aux impôts, à leur extension, répa...
      Art. 20,. L'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres a cru devoir comprendre en un ... Art. 20,. L'ordre de la noblesse du bailliage de Chartres a cru devoir comprendre en un seul article tous les objets sur lesquels il désire que son député provoque des ...
      La suppression de la gabelle et la réunion de son revenu net à d'autres impôts. La suppression de la gabelle et la réunion de son revenu net à d'autres impôts.
      L'affranchissement de la circulation intérieure, en poussant ... L'affranchissement de la circulation intérieure, en poussant les barrières aux frontières du royaume.
      La suppression de la capitation. La suppression de la capitation.
      ...e du régime des haras comme destructive de son objet même. ■ La réforme du régime des haras comme destructive de son objet même. ■
      L'abolition à l'avenir de toutes survivances quelconques. L'abolition à l'avenir de toutes survivances quelconques.
      La suppression de tout privilège exclusif. La suppression de tout privilège exclusif.
      Défense de pouvoir prononcer des vœux avant vingt-... Défense de pouvoir prononcer des vœux avant vingt-cinq ans.
      Suppression de tous péages, droits de halles, marchés, havages, poids de roi, droits de pancartes, etc., et toutes entraves. Qu...
      ...rès les principes d'équité naturelle et de respect pour la propriété. .
      Suppression de tous péages, droits de halles, marchés, havages, poids de roi, droits de pancartes, etc., et toutes entraves. Que ces différents objets soient rédimés d'après les principes d'équité naturelle et de respect pour la propriété. .
      Réduction de tous les différents degrés de juridiction seigneuriale. Réduction de tous les différents degrés de juridiction seigneuriale.
      Obligation aux syndics des paroisses de porter le revenu territorial directement aux hôtels de ville, qui le verseront au trésor royal... Obligation aux syndics des paroisses de porter le revenu territorial directement aux hôtels de ville, qui le verseront au trésor royal.
      Suppression de tous les dépôts de mendicité. Suppression de tous les dépôts de mendicité.
      Demande de convertir la dîme en un autre genre de revenu pour les curés, et de s'occuper de l'amélioration du sort des pasteurs ind... Demande de convertir la dîme en un autre genre de revenu pour les curés, et de s'occuper de l'amélioration du sort des pasteurs indigents.
      Art. 21. Lecture faite de la requête présentée Art. 21. Lecture faite de la requête présentée

      Bailliage de chartres

      page 629
      par M. le comte de Moreton, la noblesse a cru devoir l'agréer, et charge son député de demander le jugement légal par lui requ... par M. le comte de Moreton, la noblesse a cru devoir l'agréer, et charge son député de demander le jugement légal par lui requis.
      ...ieurs, la noblesse ordonne à son député de réclamer que le mot messeigneurs soit e... ...t leur tenue, s'adresserait à l'assemblée des Etats généraux par le terme : Messieurs, la noblesse ordonne à son député de réclamer que le mot messeigneurs soit employé.
      ...era établi un bureau permanent, composé de six personnes, qui n'aura aucun pouvoir quelconque. Il sera chargé seulement de faire passer au représentant de l'ordre de la noblesse tous les divers renseigneme...
      ...tre adressés par les différents membres de l'assemblée.
      Art. 23. Il sera établi un bureau permanent, composé de six personnes, qui n'aura aucun pouvoir quelconque. Il sera chargé seulement de faire passer au représentant de l'ordre de la noblesse tous les divers renseignements qui pourraient leur être adressés par les différents membres de l'assemblée.
      ...mériter une discussion intéressante, ou de nouveaux éclaircissements indispensable...
      ... bailli, pour qu'il adresse des lettres de convocation aux différents membres de l'assemblée, et à son défaut, à celui q...
      ' S'il survenait quelque cas pressant qui pût mériter une discussion intéressante, ou de nouveaux éclaircissements indispensables, MM. du bureau seront obligés d'écrire sur-le-champ à M. le bailli, pour qu'il adresse des lettres de convocation aux différents membres de l'assemblée, et à son défaut, à celui qui doit le représenter.
      Art. 24. La noblesse du bailliage de Chartres a cru devoir fixer la taxation de l'honoraire de son député à 12 livres par jour, qui co... Art. 24. La noblesse du bailliage de Chartres a cru devoir fixer la taxation de l'honoraire de son député à 12 livres par jour, qui commencera à courir huit jours avant l'époque où il aura été averti pour se rendre...
      ...r d'effet que pour le temps et l'espace de dix-huit mois, à compter de l'ouverture de l'assemblée des Etats généraux. Art. 25. Le présent pouvoir ne pourra avoir d'effet que pour le temps et l'espace de dix-huit mois, à compter de l'ouverture de l'assemblée des Etats généraux.
      ...nt été arrêtés par l'assemblée générale de la noblesse du bailliage de Chartres, et ont signé : Ces articles ont été arrêtés par l'assemblée générale de la noblesse du bailliage de Chartres, et ont signé :
      Boutin, L'Homme-Dieu ûutranchant, de Balin-court, Renouard de Saint-Loup, La Rochemon-dière, de Meslay, de Magny, d'Archambaut, de Fer-guet de Villers, Gueau de Graville de Rouvray, de Bruet, Grandet, de Courtarvel, Reviers, Midy, de Courtarvel-Pesé, Bernard, Beaurepaire, de Gogué de Moussonvilliers, Bâillon de Forges, Du-petit-Bois, L'Etang de Viantaix, de Caquerai, Le-beau, Valleteau de la Roque, de Montigny, Brouilhet de La Carrière, Dutemple, Le Texier de Montainville, Le Noir de"Builou, Dutemple de Rougemont, Dessigneris, d'Hozier, de La Roche-bousseau, Descorches, Lamolère de Pruneville, Megret de Beligny, d'Avignon, Demilleville de Boutonvilliers, Le Texier, Sochon de l'Aubespine, Deprat, de Rey, Montmireau, Saint-Denis, de L'E-cuyer de la Papotière, de Fains, commissaire : Des Haules, de Castellane, Grandet de la Villette, Sa-brevois, Sochon de Souftour, Armand-Léon de Sailly, commissaire; d'Arlange, Delaunay , de Sainte-Jammes, Delaunay, Sainte-Jeamme, de Brossard, de L'Etang, Boisguion de Chauchepot, cle Caquerai, Talon, commis...
      ...commissaire; etc. La Rochefaucauld, duc de Dou-deauville, président; Cambis, secré...
      Boutin, L'Homme-Dieu ûutranchant, de Balin-court, Renouard de Saint-Loup, La Rochemon-dière, de Meslay, de Magny, d'Archambaut, de Fer-guet de Villers, Gueau de Graville de Rouvray, de Bruet, Grandet, de Courtarvel, Reviers, Midy, de Courtarvel-Pesé, Bernard, Beaurepaire, de Gogué de Moussonvilliers, Bâillon de Forges, Du-petit-Bois, L'Etang de Viantaix, de Caquerai, Le-beau, Valleteau de la Roque, de Montigny, Brouilhet de La Carrière, Dutemple, Le Texier de Montainville, Le Noir de"Builou, Dutemple de Rougemont, Dessigneris, d'Hozier, de La Roche-bousseau, Descorches, Lamolère de Pruneville, Megret de Beligny, d'Avignon, Demilleville de Boutonvilliers, Le Texier, Sochon de l'Aubespine, Deprat, de Rey, Montmireau, Saint-Denis, de L'E-cuyer de la Papotière, de Fains, commissaire : Des Haules, de Castellane, Grandet de la Villette, Sa-brevois, Sochon de Souftour, Armand-Léon de Sailly, commissaire; d'Arlange, Delaunay , de Sainte-Jammes, Delaunay, Sainte-Jeamme, de Brossard, de L'Etang, Boisguion de Chauchepot, cle Caquerai, Talon, commissaire; Montboissier, commissaire; etc. La Rochefaucauld, duc de Dou-deauville, président; Cambis, secrétaire.
      ...remontrances du tiers-état du bailliage de Chartres (1). Des doléances, plaintes et remontrances du tiers-état du bailliage de Chartres (1).
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire.
      ... composés comme l'assemblée d'un nombre de députés du tiers, égal aux deux autres ... ...reaux, dont le président sera nommé librement par chacun des bureaux. Ils seront composés comme l'assemblée d'un nombre de députés du tiers, égal aux deux autres ordres.
      ...'à l'avenir, la députation du bailliage de Chartres aux Etats généraux soit dans u... Art. 5. Demande qu'à l'avenir, la députation du bailliage de Chartres aux Etats généraux soit dans un rapport" plus juste avec sa population et son étendue, et plus égal avec la dé...
      Art. 6. Etablissement d'une commission de correspondance, située dans la ville de Chartres, avec les députés aux Etats gé...
      ...officiers municipaux non privilégiés et de six membres du tiers-état dont seront l...
      Art. 6. Etablissement d'une commission de correspondance, située dans la ville de Chartres, avec les députés aux Etats généraux, composée des officiers municipaux non privilégiés et de six membres du tiers-état dont seront les suppléants.
      ...Conformément aux principes constitutifs de la monarchie, la loi sera faite par le concours du Roi et de la nation ; l'un et l'autre pourront pr... Art. 7. Conformément aux principes constitutifs de la monarchie, la loi sera faite par le concours du Roi et de la nation ; l'un et l'autre pourront proposer la loi.
      Art. 8. Les cours de justice souveraine ne pourront, sous au...
      ...te, vérifier les lois, et seront tenues de les enregistrer sans aucunes modificati...
      Art. 8. Les cours de justice souveraine ne pourront, sous aucun prétexte, vérifier les lois, et seront tenues de les enregistrer sans aucunes modifications. Leurs fonctions se réduiront à juger les affaires des citoyens.
      ...ermédiaire des Etats généraux, composée de Quarante personnes choisies par lesdits... ...tats généraux le jugent absolument nécessaire, il sera établi une commission intermédiaire des Etats généraux, composée de Quarante personnes choisies par lesdits Etats, moitié pour le clergé et la noblesse, moitié pour le tiers-état. 11 y au...
      Art. 14. Les fonctions de la commission intermédiaire des Etats c... Art. 14. Les fonctions de la commission intermédiaire des Etats ce seront à l'expiration des cinq ans, et ne pourront être continuées sous quelqu...
      ...mission intermédiaire lui rendra compte de son administration. Art. 15. La nation se rassemblant à cette époque , la commission intermédiaire lui rendra compte de son administration.
      Art. 16. A la fin de leur terme, les Etats généraux nommeront une nouvelle commission qui sera composée de la moitié des membres de l'ancienne, et l'autre moitié éligible ... Art. 16. A la fin de leur terme, les Etats généraux nommeront une nouvelle commission qui sera composée de la moitié des membres de l'ancienne, et l'autre moitié éligible dans la proportion observée entre les ordres.
      ...rmédiaire des Etats ne sera chargée que de surveiller l'exécution des lois arrêtée... Art. 17. La commission intermédiaire des Etats ne sera chargée que de surveiller l'exécution des lois arrêtées et consenties par les Etats, la perception des impôts, la rentrée des fonds, l...
      ...nement imprévu nécessite un emprunt, si de simples lois d'administration et Art. 18. Si un événement imprévu nécessite un emprunt, si de simples lois d'administration et
      Constitution. Constitution.

      Bailliage de chartres

      page 630
      ... pourra y consentir qu'avec le concours de quatre députés de chaque Etat provincial, qui se rendront...
      ...diqué pour les séances, sur les lettres de convocation qui leur seront adressées p...
      ...ois ne seront que provisoires à l'égard de l'administration.
      d'interprétation deviennent nécessaires, la commission intermédiaire ne pourra y consentir qu'avec le concours de quatre députés de chaque Etat provincial, qui se rendront au lieu indiqué pour les séances, sur les lettres de convocation qui leur seront adressées par la commission intermédiaire -, et ces lois ne seront que provisoires à l'égard de l'administration.
      ... ministres seront responsables des abus de leur administration, et pourront être dénoncés aux tribunaux de la nation. Art. 20. Les ministres seront responsables des abus de leur administration, et pourront être dénoncés aux tribunaux de la nation.
      ...ntermédiaire, seront sous la sauvegarde de la nation-, et leurs personnes seront s... Art. 21. Les citoyens composant les Etats généraux, et la commission intermédiaire, seront sous la sauvegarde de la nation-, et leurs personnes seront sacrées.
      Art. 22. Les lettres de cachet ou autres ordres arbitraires et illégaux, en vertu desquels un citoyen est privé de sa liberté sans aucun jugement préalabl...
      ...ins pourront être accordées des lettres de cachet d'après l'avis des plus proches ...
      ... lieux ; et ceux qui auront été détenus de cette manière auront ia faculté de faire juger dans les tribunaux ordinaires s'ils auront été bien ou mal privés de leur liberté, à l'effet de quoi leur sera accordé un conseil s'ils...
      Art. 22. Les lettres de cachet ou autres ordres arbitraires et illégaux, en vertu desquels un citoyen est privé de sa liberté sans aucun jugement préalable, seront supprimés; et néanmoins pourront être accordées des lettres de cachet d'après l'avis des plus proches parents, du nombre desquels les présomptifs héritiers, excepté les père et mère, ne seront comptés que pour une voix, d'après information faite devant le juge des lieux ; et ceux qui auront été détenus de cette manière auront ia faculté de faire juger dans les tribunaux ordinaires s'ils auront été bien ou mal privés de leur liberté, à l'effet de quoi leur sera accordé un conseil s'ils le requièrent.
      Art. 23. Lettres de grâce abolies ; elles sont inutiles et ... Art. 23. Lettres de grâce abolies ; elles sont inutiles et injurieuses pour les crimes involontaires; elles sont une infraction aux lois lo...
      Art, 24. Liberté de la presse, en mettant à l'ouvrage et le nom de l'auteur et celui de l'imprimeur, sous l'obligation par ce dernier de faire signer le manuscrit, en répondant de la sincérité de cette signature. Art, 24. Liberté de la presse, en mettant à l'ouvrage et le nom de l'auteur et celui de l'imprimeur, sous l'obligation par ce dernier de faire signer le manuscrit, en répondant de la sincérité de cette signature.
      ...e province, un Etat provincial, composé de manière que le tiers-état soit égal en ... Art, 25, Il sera établi, dans chaque province, un Etat provincial, composé de manière que le tiers-état soit égal en nombre aux deux autres ordres.
      ...propriétaires, tant desdits moulins que de ladite rivière et droits de pêche; celui des mortes rivières et cou...
      ...nt des prairies et aunayes, à la charge de , tous les propriétaires desdites prairies et" aunayes, sans distinction de riverains, et à proportion de toute propriété;
      ...vières, soit qu'elles conduisent l'eau à un moulin, ou non, à la charge desdits propriétaires, tant desdits moulins que de ladite rivière et droits de pêche; celui des mortes rivières et cours d'eau servant à l'arrosement ou dessèchement des prairies et aunayes, à la charge de , tous les propriétaires desdites prairies et" aunayes, sans distinction de riverains, et à proportion de toute propriété;
      ...le fermier exploitant, avec distinction de la portion devant porter sur chaque propriété, et de celle portant sur la seule exploitation... ...rti dans une juste et toujours invariable proportion entre les propriétaires et le fermier exploitant, avec distinction de la portion devant porter sur chaque propriété, et de celle portant sur la seule exploitation, soit que l'une et l'autre se trouvent réunies en la même main, soit qu'elles s...
      ...s classés dans les rôles, et distingués de manière qu'il soit toujours facile à tout contribuable de reconnaître la cause de sa contribution ; et spécialement au propriétaire et au fermier, de suivre sans confusion la proportion qui... Lesdits impôts classés dans les rôles, et distingués de manière qu'il soit toujours facile à tout contribuable de reconnaître la cause de sa contribution ; et spécialement au propriétaire et au fermier, de suivre sans confusion la proportion qui aurait été établie entre eux, et pour chaque objet séparément,
      ...sitions foncières, il serait nécessaire de faire un cadastre de toutes les propriétés de chaque province, et à la charge de tous les proprié- Art. 32. Pour avoir une hase plus certaine pour les impositions foncières, il serait nécessaire de faire un cadastre de toutes les propriétés de chaque province, et à la charge de tous les proprié-
      ... les héritages seront situés, à l'effet de quoi seront arrêtés des arrondissements... ...propriétaires et les cultivateurs payeront les impositions dans les paroisses où les héritages seront situés, à l'effet de quoi seront arrêtés des arrondissements invariables.
      ...tous payeront les mêmes impôts à raison de leur propriété, usufruit, exploitations... ...il ne sera fait aucune distinction entre les citoyens des différents ordres, et tous payeront les mêmes impôts à raison de leur propriété, usufruit, exploitations et facultés.
      ArL 35. Toutes les exceptions, de quelque nature que ce soit, en matière ... ArL 35. Toutes les exceptions, de quelque nature que ce soit, en matière d'impôt, seront supprimées. -
      ...ugmenter ou diminuer leur taux, ou ceux de leurs parents ou alliés. A cet effet, l... ...haque communauté sera confiée à la municipalité, avec le droit à ses membres d'augmenter ou diminuer leur taux, ou ceux de leurs parents ou alliés. A cet effet, l'établissement desdites municipalités prises en considération, même dans la supp...
      ...37.- Le montant des impositions passera de la municipalité dans celle du département et de la caisse de province, qui sera sous l'inspection de... Art. 37.- Le montant des impositions passera de la municipalité dans celle du département et de la caisse de province, qui sera sous l'inspection des Etats provinciaux.
      Le trésorier général de ces Etats, après avoir acquitté, dans l... Le trésorier général de ces Etats, après avoir acquitté, dans la province, les dépenses du Gouvernement, fera passer directement les fonds à la...
      Art. 38. L'imposition de la prestation en argent, représentative de la la corvée en nature, étant devenue i...
      ...franches, elles soient au marc la livre de toutes les impositions réelles et perso...
      Art. 38. L'imposition de la prestation en argent, représentative de la la corvée en nature, étant devenue intolérable pour les habitants des campagnes, il est juste que, pour en alléger l...
      ...e imposition porte sur tous les ordres indistinctement; et que, dans les villes franches, elles soient au marc la livre de toutes les impositions réelles et personnelles.!

      Bailliage de chartres

      page 631
      ...te solidarité ait été exprimée dans les actes de baillée, et les censitaires ne seront tenus de passer à leurs frais qu'une seule décla...
      ...pourra résulter aucune amende du défaut de payement des arrérages desdits cens.
      ...tre les détenteurs d'héritages sujets à des rentes seigneuriales, encore que cette solidarité ait été exprimée dans les actes de baillée, et les censitaires ne seront tenus de passer à leurs frais qu'une seule déclaration dans leur vie. 11 ne pourra résulter aucune amende du défaut de payement des arrérages desdits cens.
      .... 39. Chaque province fera les dépenses de ses propres chemins. Art. 39. Chaque province fera les dépenses de ses propres chemins.
      ...priétaire sera indemnisé, sur la caisse de la province, du terrain qu'il sera nécessaire de lui prendre pour la confection des rout... Art. 40. Tout propriétaire sera indemnisé, sur la caisse de la province, du terrain qu'il sera nécessaire de lui prendre pour la confection des routes.
      ...essageries, étapes et logement des gens de geurre. Art. 41. Les Etats provinciaux auront la direction des postes, messageries, étapes et logement des gens de geurre.
      ... Augmentation et meilleure distribution de la maréchaussée. Art. 43. Augmentation et meilleure distribution de la maréchaussée.
      Art. 44. Aviser aux moyens de détruire la mendicité par des ateliers, bureaux de charité, ou autrement. Art. 44. Aviser aux moyens de détruire la mendicité par des ateliers, bureaux de charité, ou autrement.
      ...eu ruineux, les citoyens au dérangement de leur fortune, Art. 46. Nouveau régime p... Art. 45. Abolition des loteries, dont l'appât expose, par un jeu ruineux, les citoyens au dérangement de leur fortune, Art. 46. Nouveau régime pour les haras.
      ...oitations, nuisibles sous toutes sortes de rapports ; elles diminuent la populatio... Art. 47. Les trop grandes exploitations, nuisibles sous toutes sortes de rapports ; elles diminuent la population, augmentent la classe indigente : la disette des bestiaux, le défaut d'engrais...
      A cet effet, défendre de détruire les fermes, et réduction de leur trop grande exploitation. A cet effet, défendre de détruire les fermes, et réduction de leur trop grande exploitation.
      ...'imposition en faveur des propriétaires de corps de fermes, relativement aux propriétaires ... Art. 48. Modération dans l'imposition en faveur des propriétaires de corps de fermes, relativement aux propriétaires des terres qui ne sont pas louées.
      ... baux faits par des bénéficiers et gens de mainmorte auront leur exécution nonobst...
      ... soit, seront tenus d'entrenir les baux de leursprédécesseurs, pourvu, néanmoins, qu'il n'en reste pas plus de neuf années à expirer, non compris la c...
      Art. 49. Les baux faits par des bénéficiers et gens de mainmorte auront leur exécution nonobstant toutes mutations ; et tous lesdits bénéficiers, à quelque titre que ce soit, seront tenus d'entrenir les baux de leursprédécesseurs, pourvu, néanmoins, qu'il n'en reste pas plus de neuf années à expirer, non compris la courante,
      ...foncière en argent; faculté perpétuelle de s'en rédimer au denier qui sera hxé par... ...es, terceaux et autres droits seigneuriaux autres' que le simple cens, en rente foncière en argent; faculté perpétuelle de s'en rédimer au denier qui sera hxé par les Etats généraux.
      Art. 52. La faculté de se rédimer des droits de banalité de fours, moulins, pressoirs, etc. Les con... Art. 52. La faculté de se rédimer des droits de banalité de fours, moulins, pressoirs, etc. Les convertir en rentes modiques en argent, remboursables au denier légal.
      ... être faits aux ecclésiastiques et gens de mainmorte propriétaires de ces droits, il en sera par eux fait l'e... Art. 55. Quant aux remboursements qui pourraient être faits aux ecclésiastiques et gens de mainmorte propriétaires de ces droits, il en sera par eux fait l'emploi qui sera indiqué par les Etats généraux.
      ...u'au point d'endommager les productions de la terre; et pour faire constater les d...
      ...étaires ou fermiers ne seront tenus que de faire faire une seule
      Art. 56. Les seigneurs ne pourront laisser multiplier le gibier jusqu'au point d'endommager les productions de la terre; et pour faire constater les dommages, les vassaux propriétaires ou fermiers ne seront tenus que de faire faire une seule
      ...dans les temps qu'ils jugeront à propos de se plaindre. visite dans les temps qu'ils jugeront à propos de se plaindre.
      ...é en des dommages et intérêts au profit de la partie souffrante, avec amende égale applicable au soulagement des pauvres de la paroisse, et payable dans la caisse de la municipalité. ...es juges des seigneurs ; et si le dommage est constaté, le seigneur sera condamné en des dommages et intérêts au profit de la partie souffrante, avec amende égale applicable au soulagement des pauvres de la paroisse, et payable dans la caisse de la municipalité.
      ... aux seigneurs d'entrer dans les enclos de leurs vassaux et censitaires pour y cha... Art. 57. Défenses aux seigneurs d'entrer dans les enclos de leurs vassaux et censitaires pour y chasser.
      ...u moins fixation à un pigeon par arpent de terre labourable ; et à cet effet, le nombre des boulins de tous colombiers et volières réduit à la... Art. 59. Modération dans le nombre des pigeons, et au moins fixation à un pigeon par arpent de terre labourable ; et à cet effet, le nombre des boulins de tous colombiers et volières réduit à la même proportion et quantité.
      ...61. Liberté aux habitants des campagnes de ramasser les chaumes aussitôt après la ...
      ... avoines, sauf néanmoins sur les pièces de terre réservées par les cultivateurs et...
      Art. 61. Liberté aux habitants des campagnes de ramasser les chaumes aussitôt après la récolte des blés et avoines, sauf néanmoins sur les pièces de terre réservées par les cultivateurs et marquées, suivant la coutume des lieux, pour leur usage particulier.
      Art. 62. Nécessité dans notre province de conserver les communes. Art. 62. Nécessité dans notre province de conserver les communes.
      ...urront, en nom collectif, former toutes de-, mandes, et y défendre, sans autre autorisation que celle de la municipalité. ... Contestations y relatives, et généralement pour toutes autres, les habitants pourront, en nom collectif, former toutes de-, mandes, et y défendre, sans autre autorisation que celle de la municipalité.
      ...rt supprimée comme un des grands fléaux de la campagne ; y substituer des soldats provinciaux fournis aux dépens de l'arrondissement fixé par les Etats pro...
      ...nnelles, sans aucune distinction, sinon de la noblesse au service.
      Art. 64. Milice au sort supprimée comme un des grands fléaux de la campagne ; y substituer des soldats provinciaux fournis aux dépens de l'arrondissement fixé par les Etats provinciaux, et ce, au marc la livre des impositions personnelles, sans aucune distinction, sinon de la noblesse au service.
      ... liberté à celui qui sera tombé au sort de se faire substituer. Art. 65. Si la milice au sort est conservée, il n'y aura aucune exemption, avec liberté à celui qui sera tombé au sort de se faire substituer.
      ...le produit des biens-fonds et l'intérêt de l'argent. . Art. 67. Autoriser le prêt ... Art. 66. Faire en sorte d'établir une proportion plus égale entré le produit des biens-fonds et l'intérêt de l'argent. . Art. 67. Autoriser le prêt à intérêt et à terme.
      Art. 69. Abolir les droits de traite de province à province, et reculer les bar... Art. 69. Abolir les droits de traite de province à province, et reculer les barrières aux extrémités du royaume.
      Art. 70. Tous les droits de péages, barrages, vulgairement connus sous le nom de pancarte, supprimés tant sur les chemin...
      ...uppression des havages et autres droits de foires et marchés.
      Art. 70. Tous les droits de péages, barrages, vulgairement connus sous le nom de pancarte, supprimés tant sur les chemins que sur les rivières. Art. 71. Suppression du poids-le-roi. Art. 72. Suppression des havages et autres droits de foires et marchés.
      ... les cuirs, attendu que les ordonnances de tanneries du royaume, qui étaient pour le royaume une source immense de richesses, sont absolument tombées et n... Art. 73. Suppression des droits sur les cuirs, attendu que les ordonnances de tanneries du royaume, qui étaient pour le royaume une source immense de richesses, sont absolument tombées et ne peuvent plus supporter la concurrence avec I. l'étranger.

      Bailliage de chartres

      page 632
      Art. 89. Les droits de contrôle supprimés, établissement d'un droit de vérification modique et uniforme pour constater la date des actes, autres néanmoins que ceux sous seing p... Art. 89. Les droits de contrôle supprimés, établissement d'un droit de vérification modique et uniforme pour constater la date des actes, autres néanmoins que ceux sous seing privé produits en justice, lesquels, par cette production, requièrent une date ce...
      ...du royaume indistinctement seront tenus de soumettre' tous actes aux mêmes droits, nonobstant tous privi... Tous les notaires du royaume indistinctement seront tenus de soumettre' tous actes aux mêmes droits, nonobstant tous privilèges et exemptions dont ils pourraient être en possession.
      ... Les droits d'insinuation pour tous les actes qui y sont nommément assujettis par le ...
      ...égard à la nature et à l'importance des actes; et, eu cas de contestations sur la perception du droi...
      Art. 91. Les droits d'insinuation pour tous les actes qui y sont nommément assujettis par le tarif, seronjj; réduits à un droit uniforme et modéré, sans avoir égard à la nature et à l'importance des actes; et, eu cas de contestations sur la perception du droit, les juges royaux en connaîtront sans frais.
      Art. 92. Il en sera de même du centième denier perçu sur les actes translatifs de propriété, attendu que le droit est le ... Art. 92. Il en sera de même du centième denier perçu sur les actes translatifs de propriété, attendu que le droit est le même au fond que le précédent, et qu'ils doivent être confondus sous la même dén...
      ...s'est introduit depuis quelques années, de faire expédier en entier et sur parchemin les actes sujetsà l'insinuation, pour les y présenter lorsqu'il y a changement de bureau. Art. 94. Abolir l'usage qui s'est introduit depuis quelques années, de faire expédier en entier et sur parchemin les actes sujetsà l'insinuation, pour les y présenter lorsqu'il y a changement de bureau.
      ...culté aux notaires d'énoncer dans leurs actes tous actes sous seing privé, sans être obligé de les faire contrôler, pourvu qu'ils ne l... Art. 98. Faculté aux notaires d'énoncer dans leurs actes tous actes sous seing privé, sans être obligé de les faire contrôler, pourvu qu'ils ne les annexent pas à leurs minutes.
      ...ques sur tous les métaux, à l'exception de l'or et de l'argent, qui continueront à être marqu... Art. 75. Suppression des marques sur tous les métaux, à l'exception de l'or et de l'argent, qui continueront à être marqués par gens à ce connaisseurs, avec une grande modération dans les droits.
      ...être imposés à la capi-tation, à raison de leurs facultés foncières et industriell... Art. 76. Suppression du vingtième d'industrie, tous les citoyens devant être imposés à la capi-tation, à raison de leurs facultés foncières et industrielles.
      .... Il est juste d'accorder aux débitants de vin la demande qu'ils font d'obtenir la franchise de leur consommation particulière ; et qu'... Art. 78. Il est juste d'accorder aux débitants de vin la demande qu'ils font d'obtenir la franchise de leur consommation particulière ; et qu'ils soient, à cet égard, traités comme les autres citoyens.
      Art. 79. Suppression des droits ' de trop-bu, gros-manquant et autres droits... Art. 79. Suppression des droits ' de trop-bu, gros-manquant et autres droits locaux, dont les communautés donneront connaissance aux Etats provinciaux.
      Art. 80. Abolir les excédants de fixation dont le partage se fait entre ... Art. 80. Abolir les excédants de fixation dont le partage se fait entre le fisc et ses agents.
      ... il serait à propos d'établir des voies de communication, tant par terre que par e...
      ...et, nos députés demanderont la jonction de l'Eure avec la Loire, et la navigas tion jusqu'au pont de l'Arche.
      Art. 81. Pour faire revivre le commerce, il serait à propos d'établir des voies de communication, tant par terre que par eau, des province-entre elles; à cet effet, nos députés demanderont la jonction de l'Eure avec la Loire, et la navigas tion jusqu'au pont de l'Arche.
      Art. 82. Les privilèges de toutes les provinces abolis, et toutes'... Art. 82. Les privilèges de toutes les provinces abolis, et toutes' également soumises à tous les impôts.
      ...bonnement d'impositions seront déclarés de nul effet à l'égard de qui que ce soit. ...ction d'ordres. Et tous les arrêts du conseil qui auront pu être accordés pour abonnement d'impositions seront déclarés de nul effet à l'égard de qui que ce soit.
      Art. 84. Abolition du droit de franc-fief, droit d'échange, amortissem... Art. 84. Abolition du droit de franc-fief, droit d'échange, amortissement et nouvel acquêt.
      Art. 85. Extinction du droit de privilège de franc-sallé, et de l'exemption de droits d'entrées. Art. 85. Extinction du droit de privilège de franc-sallé, et de l'exemption de droits d'entrées.
      ...ont toutes le même prix, sauf les frais de transport plus ou moins considérables; ... ...sel sera fixé à un prix uniforme dans les marais salins ; les provinces le payeront toutes le même prix, sauf les frais de transport plus ou moins considérables; et à la sortie des marais salins, le sel deviendra marchand, sauf, dans des circ...
      ...tous les cas, liberté à tout parti-lier de ne prendre que la quantité de sel qu'il jugera convenable, avec la facilité de faire usage des sels provenant des diff... Art. 87. Dans tous les cas, liberté à tout parti-lier de ne prendre que la quantité de sel qu'il jugera convenable, avec la facilité de faire usage des sels provenant des différentes salines.
      ...droit naturel que chaque propriétaire a de consacrer ses terres au genre de culture qui lui convient. ... d'en faire baisser le prix, en conciliant les intérêts du gouvernement avec le droit naturel que chaque propriétaire a de consacrer ses terres au genre de culture qui lui convient.
      ...ablir un tarif clair, précis et modéré, de la lettre duquel les préposés ne pourro... la suppression demandée, établir un tarif clair, précis et modéré, de la lettre duquel les préposés ne pourront s'écarter sous quelque prétexte que ce soit, même d'arrêt du conseil.
      ...uppression, dans tous les cas, du droit de contrôle des adjudications, baux à nourriture et pensions des mineurs, adjudications de leurs récoltes et adjudications des droits de baux de leurs biens, lorsqu'elles seront faites... Art. 90. Suppression, dans tous les cas, du droit de contrôle des adjudications, baux à nourriture et pensions des mineurs, adjudications de leurs récoltes et adjudications des droits de baux de leurs biens, lorsqu'elles seront faites en justice.
      Art. 96. Obligation, de la part des acquéreurs qui exposeront l...
      ...re lire, publier et afficher à la porte de l'église, à l'issue de la messe paroissiale, tant du domicile du vendeur que de la paroisse de la situation des biens, et ce, avant l'...
      Art. 96. Obligation, de la part des acquéreurs qui exposeront leurs contrats au greffe des hypothèques, à faire lire, publier et afficher à la porte de l'église, à l'issue de la messe paroissiale, tant du domicile du vendeur que de la paroisse de la situation des biens, et ce, avant l'exposition au bailliage royal.
      ...tion nouvellement imposée aux greffiers de ne pouvoir délivrer, soit en parchemin,... Art. 97. Abolir en outre l'obligation nouvellement imposée aux greffiers de ne pouvoir délivrer, soit en parchemin, soit en papier, que des sentences grossoyées.
      Art. 99. Suppression du droit de sceau des sentences, et des huit sous p... Art. 99. Suppression du droit de sceau des sentences, et des huit sous pour livre sur toutes les sentences et autres expéditions des greffiers, sou pour...
      ...er et parchemin, ou au moins uniformité de marque pour tout le royaume. Art. 100. Suppression du timbre sur papier et parchemin, ou au moins uniformité de marque pour tout le royaume.
      ...épôts des minutes, tant dans les études de notaires que dans les greffes, étant sa...
      ...mis, sous quelque prétexte que ce soit, de les violer par leurs recherches.
      Art. 101. Les'dépôts des minutes, tant dans les études de notaires que dans les greffes, étant sacrés comme renfermant les secrets des familles, il sera défendu à tous commis, sous quelque prétexte que ce soit, de les violer par leurs recherches.
      Art. 102. Abroger l'usage de recourir à la cour de Rome à l'effet d'obtenir des provisions de bénéfices, et spécialement des dispenses de mariage, pour lesquelles sortent du roy... Art. 102. Abroger l'usage de recourir à la cour de Rome à l'effet d'obtenir des provisions de bénéfices, et spécialement des dispenses de mariage, pour lesquelles sortent du royaume des sommes
      ...icher au bureau des hypothèques que des actes expédiés en parchemin. ...ir pareillement l'usage tout récent d'assujettir les acquéreurs à ne pouvoir afficher au bureau des hypothèques que des actes expédiés en parchemin.

      Bailliage de chartres

      page 633
      ...menter les revenus des curés, en raison de l'importance de leurs paroisses, de manière qu'il n'y en ait point au-dessous de 1,200 livres.. Art. 103. Augmenter les revenus des curés, en raison de l'importance de leurs paroisses, de manière qu'il n'y en ait point au-dessous de 1,200 livres..
      ...104. Les vicaires dotés à proportion et de manière qu'il n'y en ait point au-dessous de 600 livres. Art. 104. Les vicaires dotés à proportion et de manière qu'il n'y en ait point au-dessous de 600 livres.
      ...urés et vicaires, les revenus des dîmes de gens de mainmorte seront versés dans une caisse... Art. 107. Pour subvenir aux honoraires desdits curés et vicaires, les revenus des dîmes de gens de mainmorte seront versés dans une caisse diocésaine, sauf à examiner si, dans quelques paroisses, e.lles ne seraient poi...
      ...pitation et à tous les impôts, à raison de ses facultés ; pourquoi les subsides qu... Art. 109. Le clergé sera assujetti, comme les autres ordres, à la capitation et à tous les impôts, à raison de ses facultés ; pourquoi les subsides qu'il paye cesseront.
      ...lises et presbytères seront à la charge de la caisse diocésaine ; les menues répar...
      ...a charge des propriétaires et habitants de la paroisse, et celles des presbytères ...
      Art. 110. Les grosses réparations des églises et presbytères seront à la charge de la caisse diocésaine ; les menues réparations desdites églises, à la charge des propriétaires et habitants de la paroisse, et celles des presbytères à la charge des curés et vicaires usufruitiers.
      ...es et presbytères faites avec les fonds de la caisse diocésaine. , Art. 111. Les reconstructions des églises et presbytères faites avec les fonds de la caisse diocésaine. ,
      Art. 112. Obligation au clergé de rembourser ses dettes, d'appliquer à ce...
      ...onciers. Et pour y parvenir, obligation de prendre telles autres mesures que les E...
      ...ce absolue des bénéficiers dans le lieu de la situation des bénéfices-, vacance desdits bénéfices à défaut de résidence des titulaires.
      Art. 112. Obligation au clergé de rembourser ses dettes, d'appliquer à ce remboursement les fonds provenant du rachat des champarts et autres droits seigneuriaux et fonciers. Et pour y parvenir, obligation de prendre telles autres mesures que les Etats généraux indiqueront. Art. 113. Pluralité des bénéfices prohibée. Art. 114 Résidence absolue des bénéficiers dans le lieu de la situation des bénéfices-, vacance desdits bénéfices à défaut de résidence des titulaires.
      ...se qui auront desservi pendant l'espace de vingt ans. ... collégiales, en ce qui serait conservé, affectés aux curés et vicaires du diocèse qui auront desservi pendant l'espace de vingt ans.
      Art. 116. Sécularisation de tous les religieux ou moines, rentés ou...
      ... qui demeurera éteinte parla nomination de leurs personnes à bénéfice ou place suf...
      Art. 116. Sécularisation de tous les religieux ou moines, rentés ou non rentés, avec pension qui demeurera éteinte parla nomination de leurs personnes à bénéfice ou place suffisante dans le ministère. ,
      ...a présent, des religieuses, pour celles de leurs maisons peu nombreuses, avec réun... Art. 117. Suppression, quant a présent, des religieuses, pour celles de leurs maisons peu nombreuses, avec réunion des sujets à d'autres maisons, et assignant des pensions pour chaque individ...
      Art. 118. Ne sera plus reçu de vœux de la part d'aucun religieux de l'un et l'autre sexe. Art. 118. Ne sera plus reçu de vœux de la part d'aucun religieux de l'un et l'autre sexe.
      ...ligieux ne seraient pas supprimés, ceux de l'un et l'autre sexe seront régulièreme... Art. 119. En supposant que, contre le vœu général, les différents ordres religieux ne seraient pas supprimés, ceux de l'un et l'autre sexe seront régulièrement rappelés à leur institution.
      ...ens, tant des maisons supprimées, comme de celles qui pourraient l'être par Art. 120. Les biens, tant des maisons supprimées, comme de celles qui pourraient l'être par
      ...x en être appliqué, d'abord au payement de leurs dettes et de celles du clergé, et le surplus employé...
      ...ements d'éducation, hospices et bureaux de charité particuliers à la province, avec préférence pour Je lieu de la situation des biens vendus, et le tout à la décharge de l'Etat.
      ...dus séparément, et autant que faire se pourra, par petites portions, pour le prix en être appliqué, d'abord au payement de leurs dettes et de celles du clergé, et le surplus employé à des établissements d'éducation, hospices et bureaux de charité particuliers à la province, avec préférence pour Je lieu de la situation des biens vendus, et le tout à la décharge de l'Etat.
      Art. 121. Point de noblesse à prix d'argent sans retour su... Art. 121. Point de noblesse à prix d'argent sans retour sur le passé, sauf, néanmoins, les privile- ges en matière d'impôt, qui seront sup...
      ...125. Les gouverneurs et autres, pourvus de grands emplois civils et militaires, seront tenus de résider dans le chef-lieu de l'exercice, de leur emploi. „ ; . Art. 125. Les gouverneurs et autres, pourvus de grands emplois civils et militaires, seront tenus de résider dans le chef-lieu de l'exercice, de leur emploi. „ ; .
      ...l'établissement des maisons d'éducation de l'un et l'autre sexe, il serait juste qu'une partie des revenus de ces maisons fût appliquée à la dotation des maisons de son ordre. Art. 126. Le tiers-état ayant contribue par les impositions publiques à l'établissement des maisons d'éducation de l'un et l'autre sexe, il serait juste qu'une partie des revenus de ces maisons fût appliquée à la dotation des maisons de son ordre.
      ... noblesse pourra prendre tous les états de la société sans" déroger. Art. 128. Man... Art. 127. La noblesse pourra prendre tous les états de la société sans" déroger. Art. 128. Manque sur la minute.
      ...ctes que collatérales, sans distinction de nature de biens, de droits d'aînesse et de masculinité. Art. 132. Egalité dans le partage des successions, tant directes que collatérales, sans distinction de nature de biens, de droits d'aînesse et de masculinité.
      ..., en se mariant, ne seront point tenues de payer des rachats de biens en fief qui leur seront donnés pa... Art. 133. Les filles, en se mariant, ne seront point tenues de payer des rachats de biens en fief qui leur seront donnés par leur père et mère, ou dont elles seront propriétaires. :
      ... mains des roturiers, et seront dégagés de tous les devoirs et droits de la féodalité , et enfin partagés comme ... Art. 134. Tous les biens féodaux deviendront roturiers entre les mains des roturiers, et seront dégagés de tous les devoirs et droits de la féodalité , et enfin partagés comme roturiers dans la succession desdits roturiers.
      Art. 135. Abrogation de tous retraits, tantligna-gers que féoda... Art. 135. Abrogation de tous retraits, tantligna-gers que féodaux.
      Art. 138. Tout les frais de défauts seront a la charge des défailla... Art. 138. Tout les frais de défauts seront a la charge des défaillants. On ne pourra se pourvoir contre toutes sentences par défaut que devant le p...

      Bailliage de chartres

      page 634
      à domicile, de sorte qu'on ne pourra jamais être reçu ... à domicile, de sorte qu'on ne pourra jamais être reçu appelant que d'une sentence contradictoire.
      Art. 139. Abrogation des lettres de répit; et ne seront accordés arrêts de défense et de surséance que sur plaidoirie. Art. 139. Abrogation des lettres de répit; et ne seront accordés arrêts de défense et de surséance que sur plaidoirie.
      Art. 140. Charges de judicature non vénales, et la justice r... Art. 140. Charges de judicature non vénales, et la justice rendue gratuitement par les juges.
      ... officiers municipaux et un nombre égal de magistrats. Art 141. Les officiers des bailliages royaux et présidiaux seront élus par les officiers municipaux et un nombre égal de magistrats.
      ...et six adjoints pris dans les officigrs de l'arrondissement. ... prévôtés royales dont il sera parlé ci-après seront élus par les municipalités et six adjoints pris dans les officigrs de l'arrondissement.
      ...t commencé, et les procès dans le cours de deux ans. Art. 143. Toutes les causes seront jugées dans l'année où elles auront commencé, et les procès dans le cours de deux ans.
      Art. 147. La peine de mort ne pourra être prononcée que contr... Art. 147. La peine de mort ne pourra être prononcée que contre les assassins, les incendiaires et les empoisonneurs.
      Art. 148. La peine de mort abrogée pour vol de quelque nature que ce soit. ' Art. 148. La peine de mort abrogée pour vol de quelque nature que ce soit. '
      ...51. Nulle distinction .dans les peines, de quelque qualité que soient les criminel... Art. 151. Nulle distinction .dans les peines, de quelque qualité que soient les criminels.
      ...152. 11 n'y aura que deux décrets, l'un de soit ouï, l'autre de prise de corps. Art. 152. 11 n'y aura que deux décrets, l'un de soit ouï, l'autre de prise de corps.
      ...aits justificatifs admis dans tout état de cause. ' Art. 153, Faits justificatifs admis dans tout état de cause. '
      Art. 155. On n'exigera point de serment de l'accusé. Art. 155. On n'exigera point de serment de l'accusé.
      Art. 156. Le conseil de l'accusé pourra prendre communication au greffe, et sans déplacer, des pièces de la procédure après la confrontation. Art. 156. Le conseil de l'accusé pourra prendre communication au greffe, et sans déplacer, des pièces de la procédure après la confrontation.
      Art. 157. Suppression de la sellette. Art. 157. Suppression de la sellette.
      Art. 158, Point de commission pour remplacer les tribunaux... Art. 158, Point de commission pour remplacer les tribunaux ordinaires.
      Art. 159. Suppression des droits de commit-timus. Art. 159. Suppression des droits de commit-timus.
      ...juridictions con^ sulaires, suppression de tous autres tribunaux d'attribution et ... Art. 160. Excepté les seules juridictions con^ sulaires, suppression de tous autres tribunaux d'attribution et d'exception, même des offlcialités pour tout ce qui est temporel.
      ...1. Prévôtés royales avec arrondissement de 4 à 5 lieues si ces justices sont établ...
      ...ugeront nécessairement jusqu'à la somme de cent livres, pourvu,, cependant, que le...
      Art. 161. Prévôtés royales avec arrondissement de 4 à 5 lieues si ces justices sont établies. Elles jugeront nécessairement jusqu'à la somme de cent livres, pourvu,, cependant, que les sentences soient rendues par trois juges, dont un, au moins, sera gradué; et s...
      Art. 162. Les prévôts ou baillis de ces justices seront tous gradués et app... Art. 162. Les prévôts ou baillis de ces justices seront tous gradués et appointés, ou par PEtat si les justices sont royales, ou par les seigneurs réunis, ...
      ..., il n'y aura, au plus, que deux degrés de juridiction. Art. 163. Dans tous les cas, il n'y aura, au plus, que deux degrés de juridiction.
      Art. 165. Etablissement d'un juge de paix dans chaque communauté et paroisse... Art. 165. Etablissement d'un juge de paix dans chaque communauté et paroisse.
      ...uliers à chaque paroisse, avec le droit de faire toutes visites, et de constater sur une simple réquisition to... Art. 166. Prendre en considération l'établissement d'experts particuliers à chaque paroisse, avec le droit de faire toutes visites, et de constater sur une simple réquisition tous dégâts et entreprises relatives à l'agriculture.
      ...x jusqu'à 6,000 livres. Ils connaîtront de toutes matières indistinctement et entr... Art. 168. Ampliation des pouvoirs des présidiaux jusqu'à 6,000 livres. Ils connaîtront de toutes matières indistinctement et entre toutes personnes.
      ...nnies du Perche, Gourt, et du bailliage de Bonneval au bailliage royal de Chartres, et celui du bailliage de Dreux au bailliage de Chartres. Nos députés demanderont le ressort direct des cinq baronnies du Perche, Gourt, et du bailliage de Bonneval au bailliage royal de Chartres, et celui du bailliage de Dreux au bailliage de Chartres.
      ...Cour souveraine établie dans le ressort de chaque Etat provincial. Art. 169. Cour souveraine établie dans le ressort de chaque Etat provincial.
      Art. 170. Suppression de la déclaration du Roi du 7 avril 1759, ...
      ...les juridictions consulaires au ressort de leurs bailliages.
      Art. 170. Suppression de la déclaration du Roi du 7 avril 1759, qui restreint les juridictions consulaires au ressort de leurs bailliages.
      ...ridictions consulaires jusqu'à la somme de 1,500 livres. Art. 171. Ampliation des pouvoirs des juridictions consulaires jusqu'à la somme de 1,500 livres.
      Art. 172. Les appels de la juridiction consulaire au-dessus de ladite somme de 1,500 livres seront portés aux présidiaux qui en connaîtront jusqu'à la concurrence de leur compétence, et toujours consulaire... Art. 172. Les appels de la juridiction consulaire au-dessus de ladite somme de 1,500 livres seront portés aux présidiaux qui en connaîtront jusqu'à la concurrence de leur compétence, et toujours consulairement, sans frajs et à jours certains.
      Art. 173. Dans les appels de juges incompétents, la compétence seule... Art. 173. Dans les appels de juges incompétents, la compétence seule sera jugée par les présidiaux et cours souveraines, pour le fond être renvoyé d...
      ...juges consuls, comme par la déclaration de 1715, à l'exception, toutefois, des dem... Art. 174. La connaissance des faillites sera renvoyée aux juges consuls, comme par la déclaration de 1715, à l'exception, toutefois, des demandes et incidents qui présenteraient des matières non consulaires; lesquelles'd...
      Art. 176. Que tous les effets de commerce et lettres de change aient une échéance uniforme dans... Art. 176. Que tous les effets de commerce et lettres de change aient une échéance uniforme dans tout le royaume.
      ...urs et endosseurs d'effets seront tenus de joindre à leurs signatures la désignation de leur domicile. Art. 177. Tous les souscripteurs et endosseurs d'effets seront tenus de joindre à leurs signatures la désignation de leur domicile.
      Art. 178. Les billets et effets de commerce, soit qu'ils soient faits de marchand à marchand, ou autrement, soit...
      ...t, continueront à être exempts du droit de contrôle.
      Art. 178. Les billets et effets de commerce, soit qu'ils soient faits de marchand à marchand, ou autrement, soit qu'il y ait un endosseur non commerçant, continueront à être exempts du droit de contrôle.
      ...ceront que des condamnations au-dessous de 100 livres. ...ces consulaires ne porteront point la sentence par corps, lorsqu'elles ne prononceront que des condamnations au-dessous de 100 livres.

      Bailliage de chartres

      page 635
      ...dés aux commissaires à terrier pour les actes ci-dessus par les lettres patentes du 2...
      ...ront modérés, surtout dans le bailliage de Chartres, où ces droits sont plus onére...
      Les droits, qui avaient été accordés aux commissaires à terrier pour les actes ci-dessus par les lettres patentes du 20 août 1786, registrées en parlement le 5 septembre 1786, seront modérés, surtout dans le bailliage de Chartres, où ces droits sont plus onéreux que partout ailleurs (à cause du morcellement des terres.)
      ...ont à prêter le serment entre les mains de leurs prédécesseurs comme commissaires du Roi, sans être obligés de prendre une commission ad hoc. Art. 180. Les juges consuls, entrant en exercice, continueront à prêter le serment entre les mains de leurs prédécesseurs comme commissaires du Roi, sans être obligés de prendre une commission ad hoc.
      Officiers de justice. Officiers de justice.
      Art. 181. Le nombre des officiers de justice réduits : pour n'avoir, néanmoi... Art. 181. Le nombre des officiers de justice réduits : pour n'avoir, néanmoins, lieu lesdites réductions que par mort ou démission des titu-
      Art. 182. Prohibition de la pluralité, ou réunion des charges et... Art. 182. Prohibition de la pluralité, ou réunion des charges et offices incompatibles.
      ...es apostoliques, et réunion aux offices de notaires royaux, tant de la ville que du bailliage. Art. 183. Suppression des notaires apostoliques, et réunion aux offices de notaires royaux, tant de la ville que du bailliage.
      ...s le ressort du bailliage : et fixation de deux notaires au moins dans l'arrondissement de chaque prévôté royale ou réunion de justices seigneuriales, avec maintenue ... .... 184. Suppression des tabellions seigneuriaux résidant dans ladite ville et dans le ressort du bailliage : et fixation de deux notaires au moins dans l'arrondissement de chaque prévôté royale ou réunion de justices seigneuriales, avec maintenue d'instrumenter dans toute l'étendue du bailliage royal indistinctement. . .
      Art. 185. Suppression de l'office d'hmssier-pn-seur, et de l'attribution des quatre deniers pour l... Art. 185. Suppression de l'office d'hmssier-pn-seur, et de l'attribution des quatre deniers pour livre.
      ...pression des offices d'experts jurés et de leurs greffiers, ainsi que des commissa... Art. 186, Suppression des offices d'experts jurés et de leurs greffiers, ainsi que des commissaires aux saisies réelles, et des receveurs des consignations.
      Art. 188. Les députés s'occuperont de l'examen des revenus actuels de l'Etat, ensuite des frais de recouvrement, pour réduire ceux qui son... Art. 188. Les députés s'occuperont de l'examen des revenus actuels de l'Etat, ensuite des frais de recouvrement, pour réduire ceux qui sont susceptibles d'économie.
      ...onnaissance des dettes du gouvernement, de quelque espèce qu'elles soient, et en v... Art. 190. Ils prendront connaissance des dettes du gouvernement, de quelque espèce qu'elles soient, et en vérifieront les titres pour connaître si elles sont légitimes ou nom
      Art. 192. Tous les titres de créance a la charge du gouvernement, so... Art. 192. Tous les titres de créance a la charge du gouvernement, soit qu'ils soient en contrats ou effets au porteur, ou autrement, seront converti...
      ...rovenant employé au payement des dettes de l'Etat. ...r, ensuite, être lesdits biens vendus d'une manière authentique, et le prix en provenant employé au payement des dettes de l'Etat.
      ...en appliquer les revenus au soulagement de l'Etat. Art. 199, Laisser en vacance des benefices pour en appliquer les revenus au soulagement de l'Etat.
      ...ous les cas, réduction dans les revenus de ceux desdits bénéfices trop consi-dérab... Art. 200. Et, dans tous les cas, réduction dans les revenus de ceux desdits bénéfices trop consi-dérables.
      ...ne confirmeront les anciens qu'à la fin de leur terme. Art. 205 et dernier. Lesdits Etats généraux n'accorderont des subsides, et ne confirmeront les anciens qu'à la fin de leur terme.
      DU COLLÈGE DES MÉDECINS CHARTRES (1). Assemblés chez M. Bouvart... DU COLLÈGE DES MÉDECINS CHARTRES (1). Assemblés chez M. Bouvart, notre doyen, le 25 mars 1789, après une mûre délibération, et à l'unanimité, n...
      ...putés demanderont qu'ils soient comptés de manière que les différents arrêtés puissent être regardés comme l'ouvrage de la pluralité des députés , cette plural...
      ...e être regardée comme présentant le vœu de la nation. D'où il suit nécessairement ...
      ...les suffrages. On examinera s'ils doivent l'être par ordres ou par tètes. Nos députés demanderont qu'ils soient comptés de manière que les différents arrêtés puissent être regardés comme l'ouvrage de la pluralité des députés , cette pluralité pouvant seule être regardée comme présentant le vœu de la nation. D'où il suit nécessairement qu'ils doivent être comptés par personnes et non par ordres, étant évident que, ...
      2° Cette forme de délibérer et de voter étant une fois fixée, nous recommandons bien expressément à nos députés de faire tout ce qui dépendra d'eux pour que l'objet du premier travail soit de discuter et d'établir d'une manière claire et précise les droits de la nation française, et par con- 2° Cette forme de délibérer et de voter étant une fois fixée, nous recommandons bien expressément à nos députés de faire tout ce qui dépendra d'eux pour que l'objet du premier travail soit de discuter et d'établir d'une manière claire et précise les droits de la nation française, et par con-
      ... publions ce cahier d'après ui» imprimé de Bibliothèque du Corps législatif. (1) Nous publions ce cahier d'après ui» imprimé de Bibliothèque du Corps législatif.
      ...assé des aveux, déclarations, et autres actes des vassaux et censitaires, que par-dev... Art. 187. Ne pourra être passé des aveux, déclarations, et autres actes des vassaux et censitaires, que par-devant notaires royaux, qui en garderont les minutes, et ne pourra être nommé, pour...

      Bailliage de chartres

      page 636
      ...ts ne sauraient pas ce qu'ils ont droit de régler, ni même: s'ils ont droit de régler quelque chose. Cet objet doit do...
      ...immédiatement après celui dont on vient de parler.
      Si ces droits n'étaient pas constatés, les Etats ne sauraient pas ce qu'ils ont droit de régler, ni même: s'ils ont droit de régler quelque chose. Cet objet doit donc être examiné et statué immédiatement après celui dont on vient de parler.
      3» Il ne suffit pas que les droits de la nation, et par conséquent les Etats,...
      ...ur que ce qu'ils auront statué en vertu de leurs droits soit exécuté.
      3» Il ne suffit pas que les droits de la nation, et par conséquent les Etats, soient fixés, il faut q;ue ceux qui les formeront prennent les mesures les plus efficaces: pour que ce qu'ils auront statué en vertu de leurs droits soit exécuté.
      4° La plus efficace de ces mesures est qu'il soit formellement arrêté que les subsides qu'ils accorderont, de quelque nature qu'ils soient, n'auront ...
      ...lements seront exécutés, et pour autant de temps qu'ils le seront.
      4° La plus efficace de ces mesures est qu'il soit formellement arrêté que les subsides qu'ils accorderont, de quelque nature qu'ils soient, n'auront lieu qu'à condition que leurs règlements seront exécutés, et pour autant de temps qu'ils le seront.
      ... pour le bien public auront été arrêtés de la manière la plus authentique et la plus capable de faire loi. ... que lorsque, après avoir établi leurs droits, les principaux règlements à faire pour le bien public auront été arrêtés de la manière la plus authentique et la plus capable de faire loi.
      6° Un de ces principaux règlements, et des plus ...
      ...ront donc fortement sur l'établissement de ce règlement.
      6° Un de ces principaux règlements, et des plus nécessaires pour l'exécution des autres, est celui qui statuera que désormais le...
      ...des époques fixes et très-peu éloignées les unes des autres. Nos députés insisteront donc fortement sur l'établissement de ce règlement.
      ...gardent la liberté des personnes, celle de la conscience, celle de la presse et la sûreté des propriétés. ...
      ... un nœud indissoluble. Pour être obligé de contribuer aux charges d'un Etat, il faut être assuré de sa propre existence, de la liberté de sa personne et de ses opinions, de sa réputation et de ses biens, puisqu'un Etat n'a des charg...
      ...lus conformes à la raison et aux droits de l'humanité. On sent qu'ils peuvent être en grand nombre. Nous ne prenons pas sur nous de les détailler. Nous croyons pouvoir nous en rapporter aux lumières et à la sagesse de ceux qui seront députés.
      7° Après ce règlement viendront nécessairement et immédiatement ceux qui regardent la liberté des personnes, celle de la conscience, celle de la presse et la sûreté des propriétés. Ces quatre objets se tiennent par un nœud indissoluble. Pour être obligé de contribuer aux charges d'un Etat, il faut être assuré de sa propre existence, de la liberté de sa personne et de ses opinions, de sa réputation et de ses biens, puisqu'un Etat n'a des charges que pour pouvoir nous procurer ces avantages. Nos députés demanderont donc que l'on fasse sur ces quatre objets les règlements les plus précis et les plus conformes à la raison et aux droits de l'humanité. On sent qu'ils peuvent être en grand nombre. Nous ne prenons pas sur nous de les détailler. Nous croyons pouvoir nous en rapporter aux lumières et à la sagesse de ceux qui seront députés.
      ...omme il est reconnu que le consentement de la nation est nécessaire pour l'établis...
      ...n temps immémorial pour un grand nombre de ceux qui existent dans ce moment, on do...
      ...e sera, soit pour ceux qu'il conviendra de continuer, soit pour ceux qu'il faudra peut-être établir de nouveau. Nous nous expliquerons plus ba...
      B° Comme il est reconnu que le consentement de la nation est nécessaire pour l'établissement des impôts, et que ce consentement n'a pas môme été demandé depuis un temps immémorial pour un grand nombre de ceux qui existent dans ce moment, on doit s'attendre qu'il le sera, soit pour ceux qu'il conviendra de continuer, soit pour ceux qu'il faudra peut-être établir de nouveau. Nous nous expliquerons plus bas sur cet objet.
      ...nts puissent être regardés comme dettes de l'Etat, et n'ayant pas non plus été dem... 9° Ce consentement n'étant pas moins nécessaire pour que les emprunts puissent être regardés comme dettes de l'Etat, et n'ayant pas non plus été demandé pour ceux qui ont été faits depuis très-longtemps, sous quelque forme qu'il...
      ...t par-dessus toutes, le désir qu'elle à de donner à un si bon Roi les plus grandes preuves de son tendre attachement, doivent l'engag... ...tion n'y soit pas tenue, il paraît cependant que bien des raisons très-fortes, et par-dessus toutes, le désir qu'elle à de donner à un si bon Roi les plus grandes preuves de son tendre attachement, doivent l'engager à s'y obliger, et à prendre des mesures pour les acquitter ; il sera doûc rai...
      ... et que nous recommandons à nos députés de proposer. ...res à produire cet effet, et voici ceux qui nous ont paru les plus raisonnables, et que nous recommandons à nos députés de proposer.
      ... à l'assemblée des états bien détaillés de toutes les dettes, et de la manière dont elles ont été contractées, de nommer des commissaires intelligents et...
      ...e attention et la plus grande sévérité, de les charger bien expressément de rejeter toutes celles qui ne seraient pas bien établies (de ce nombre sont les pensions, ou trop fortes ou de pure faveur), de réduire toutes les demandes1 enflées et exagérées, de diminuer les intérêts qui surpassent le...
      ...e sur les capitaux ce qui a été au delà de ce taux, comme on le ferait en justice réglée, et de faire ensuite le rapport de toutes leurs opérations à l'assemblée g...
      Le premier, c'est d'exiger qu'il soit remis à l'assemblée des états bien détaillés de toutes les dettes, et de la manière dont elles ont été contractées, de nommer des commissaires intelligents et d'une probité reconnue, pour les examiner avec la plus grande attention et la plus grande sévérité, de les charger bien expressément de rejeter toutes celles qui ne seraient pas bien établies (de ce nombre sont les pensions, ou trop fortes ou de pure faveur), de réduire toutes les demandes1 enflées et exagérées, de diminuer les intérêts qui surpassent le taux légal ordinaire, d'imputer même sur les capitaux ce qui a été au delà de ce taux, comme on le ferait en justice réglée, et de faire ensuite le rapport de toutes leurs opérations à l'assemblée générale.
      ...cond moyen d'alléger le fardeau présent de la nation, moyen qui sera sans doute be... Un second moyen d'alléger le fardeau présent de la nation, moyen qui sera sans doute beaucoup plus efficace encore que le premier, sera un examen bien exact des dépens...
      ...-seulement d'outre moitié, mais souvent de beaucoup au delà. ...Roi et à ses prédécesseurs, avec lésion pour eux. Cette lésion a souvent été non-seulement d'outre moitié, mais souvent de beaucoup au delà.
      ...es réductions et restitutions provenant de ce troisième examen, réunies à celles q... Les réductions et restitutions provenant de ce troisième examen, réunies à celles qui proviendront des deux premiers, formeront un total très-considérable, dont ré...
      ...ès tous ces préalables qu'il conviendra de s'occuper enfin de l'impôt. Les Etats nommeront donc encore des commissaires pour la recherche de ces moyens. ...x des moyens nécessaires pour remplir un si grand engagement; et ce n'est qu'après tous ces préalables qu'il conviendra de s'occuper enfin de l'impôt. Les Etats nommeront donc encore des commissaires pour la recherche de ces moyens.
      ...bliant pas cependant qu'un grand nombre de ceux qui n'ont pour fortune que de l'argent, du mobilier, et leur industri...
      ...s dépenses du gouvernement que beaucoup de ceux qui ont des propriétés foncières, ...
      ...la perception, el les plus faciles à répartir avec une juste proportion, en n'oubliant pas cependant qu'un grand nombre de ceux qui n'ont pour fortune que de l'argent, du mobilier, et leur industrie, profitent souvent autant et plus des dépenses du gouvernement que beaucoup de ceux qui ont des propriétés foncières, et que, par conséquent, ils doivent porter une partie du rar-

      Bailliage de chartres

      page 637
      ... ne charger d une manière directe aucun de ceux qui, étant privés de toute propriété, n'ont d'autre ressource que la force de leurs bras. Il faudra surtout que les î... deau; mais il faudra éviter/autant qu on pourra, toute imposition arbitraire, et ne charger d une manière directe aucun de ceux qui, étant privés de toute propriété, n'ont d'autre ressource que la force de leurs bras. Il faudra surtout que les îm- , pots directs soient répartis à proportion des fortunes, sans aucun privilèg...
      ...bjet demande beaucoup d'intelligence et de lumières, et même la connaissance d im grand nombre de faits particuliers, avant de l'adopter il faudra qu'il soit présenté...
      ...encore au public, pour pouvoir profiter de toutes les observations et réflexions a...
      ...ux renfermeront toutes les bonnes têtes de la France.
      Gomme le système qui sera formé sur cet important objet demande beaucoup d'intelligence et de lumières, et même la connaissance d im grand nombre de faits particuliers, avant de l'adopter il faudra qu'il soit présenté d'une manière développée et raisonnèe, non-seulement à l assemblée, mais encore au public, pour pouvoir profiter de toutes les observations et réflexions auxquelles il pourra donner lieu ; car il ne faut pas croire que les Etats généraux renfermeront toutes les bonnes têtes de la France.
      ...t des dettes, il ne soit pas nécessaire de charger la nation au delà de ce qu'elle l'est aujourd'hui. Mais s'il...
      ...e peut 1 etre, et même beaucoup au delà de ses forces et de ce qu'il faudrait qu'elle le fût pour s...
      ... qu'une augmentation d impôt détruirait de plus en plus la source même de 1 impôt, en nuisant de plus en plus à l'agriculture et au comm...
      ...portons aux lumières et à la conscience de nos députés, auxquels nous enjoignons t...
      ...sément, si cette opération est adoptée, de requérir qu'elle soit arrangée de telle manière que ce papier, ayant pour...
      ...ra très-ossible que, pour satisfaire aux dépenses ordinaires qu'exige le payement des dettes, il ne soit pas nécessaire de charger la nation au delà de ce qu'elle l'est aujourd'hui. Mais s'il fallait la charger encore davantage, et d'une manière notable, comme elle l'est déjà autant qu'elle peut 1 etre, et même beaucoup au delà de ses forces et de ce qu'il faudrait qu'elle le fût pour son bonheur et sa prospérité, et qu'une augmentation d impôt détruirait de plus en plus la source même de 1 impôt, en nuisant de plus en plus à l'agriculture et au commerce, qui en sont comme les deux mamelles, la création d'un papier-monnaie jusqu...
      ...certaine somme pourra paraître absolument nécessaire. En ce cas nous nous en rapportons aux lumières et à la conscience de nos députés, auxquels nous enjoignons tres-ex-pressément, si cette opération est adoptée, de requérir qu'elle soit arrangée de telle manière que ce papier, ayant pour caution la nation elle-meme qui l'établira, ou plutôt étant fourni et donne par...
      ...t que le besoin que l'on pourrait avoir de ce secours, et la confiance, sans laquelle il ne pourrait avoir lieu, démontrent de plus en plus combien il est nécessaire ...
      ... et spécialement avant toute ope-ration de finance, soit préalablement rétablie da...
      ...ons eu raison d enjoindre à nos députés de faire tout ce qui dépen-
      On sent que le besoin que l'on pourrait avoir de ce secours, et la confiance, sans laquelle il ne pourrait avoir lieu, démontrent de plus en plus combien il est nécessaire que la nation, avant toute autre opération, et spécialement avant toute ope-ration de finance, soit préalablement rétablie dans tous ses droits, et d'une manière si solide, que la puissance exécutrice, la ...
      ...orce en main soit trop faible pour les violer; et par conséquent combien nous avons eu raison d enjoindre à nos députés de faire tout ce qui dépen-
      ...s Etats généraux ait pour premier objet de régler et de fixer ce point important d'une manière ... dra d'eux pour que le travail des Etats généraux ait pour premier objet de régler et de fixer ce point important d'une manière claire et précise.
      ... subvenir aux dépenses dont nous venons de parler, si leur exécution, et par consé...
      ...si leur emploi n'étaient pas dépendants de la nation, si ceux qui seront chargés en sous-ordre de la recette et de la dépense ne lui étaient pas subordonn...
      ...i rendaient pas compte dans la personne de ses commissaires, lesquels eux-mêmes seront comptables envers'elle à chacune de ses assemblées. Nous recommandons donc de la maniéré la plus expresse à nos députés de demander fortement que cette condition essentielle ait lieu, et même de ne rien accorder qu'à cette condition. Ils ne manqueront pas sans doute de tirer de sa nécessité une nouvelle preuve de celle de tenir ces assemblées à des époques fixe...
      13° En vain les Etats feraient les plus beaux règlements pour subvenir aux dépenses dont nous venons de parler, si leur exécution, et par conséquent si la recette des deniers, si leur emploi n'étaient pas dépendants de la nation, si ceux qui seront chargés en sous-ordre de la recette et de la dépense ne lui étaient pas subordonnés, s'ils ne lui rendaient pas compte dans la personne de ses commissaires, lesquels eux-mêmes seront comptables envers'elle à chacune de ses assemblées. Nous recommandons donc de la maniéré la plus expresse à nos députés de demander fortement que cette condition essentielle ait lieu, et même de ne rien accorder qu'à cette condition. Ils ne manqueront pas sans doute de tirer de sa nécessité une nouvelle preuve de celle de tenir ces assemblées à des époques fixes et peu éloignées les unes des autres.
      ...nstructions que le collège des médecins de Chartres a cru devoir donner à ceux qui ont nommés pour représenter le bailliage de Chartres aux Etats généraux prochains. ...
      ...du bien à faire dans toutes les parties de l'administration, par ta persuasion où ...
      ...meme être très-longue, si l'on s'occupe de ces objets comme il convient, et qu'ell...
      ...ant plus utile, que chacun aura eu plus de temps pour examiner dans sa partie ce q...
      Tels sont les pouvoirs et instructions que le collège des médecins de Chartres a cru devoir donner à ceux qui ont nommés pour représenter le bailliage de Chartres aux Etats généraux prochains. Ils ne seront point entrés dans le détail d'une infinité d'abus à corriger, et du bien à faire dans toutes les parties de l'administration, par ta persuasion où ils sont que les objets qu'ils ont cru devoir envisager d'abord seront bien suffisants pour occuper les Etats généraux pendant une première tenue, laquelle peut meme être très-longue, si l'on s'occupe de ces objets comme il convient, et qu'elle sera promptement suivie d'une autre, où l'on entrera dans tous les détails du bien à faire et des maux à corriger, et d'une manière d'autant plus utile, que chacun aura eu plus de temps pour examiner dans sa partie ce qui sera plus avantageux au bien commun. . .
      ...recommander fortement à MM. les députés de demander avec instance que la première ... 14° Ils ne peuvent pourtant finir ce cahier sans recommander fortement à MM. les députés de demander avec instance que la première convocation des Etats généraux soit faite d'une manière plus régulière, et par c...
  • Tome 3 : 1789 – États généraux. Cahiers des sénéchaussées et baillages [Colmar et Schelestadt - Metz] 1 résultat
    • Bailliage de dole

      - search term matches: (3)

      Bailliage de dole

      page 152
      ...t. 4. Les Etats généraux s'assembleront de nouveau en 1793, et après cette époque, tous les six ans et toutes les fois que de grands motifs en requerront la convocat... Art. 4. Les Etats généraux s'assembleront de nouveau en 1793, et après cette époque, tous les six ans et toutes les fois que de grands motifs en requerront la convocation.
      Des instructions et doléances de la chambre du clergé de l'assemblée baillivale de Dôle, en Franche-Comté; pour être prése... Des instructions et doléances de la chambre du clergé de l'assemblée baillivale de Dôle, en Franche-Comté; pour être présenté aux Etats généraux en 1789(1).
      L'ordre du clergé de rassemblée du bailliage de Dôle, désirant répondre aux vues de sagesse et de bienfaisance de Sa Majesté Louis XVI, qui veut établir ...
      ...uvernement qui inté- ressent le bonheur de ses sujets et la prospérité du royaume, estime que, pour remédier aux maux de l'Etat, pour réformer les abus qui les ...
      ...député doit, après avoir adressé au Roi de très-humbles remercîments de ses bontés pour son peuple, faire aux Etats généraux les de- mandes suivantes sous le bon plaisir de Sa Ma- jesté.
      L'ordre du clergé de rassemblée du bailliage de Dôle, désirant répondre aux vues de sagesse et de bienfaisance de Sa Majesté Louis XVI, qui veut établir un ordre constant et invariable dans toutes les parties du gouvernement qui inté- ressent le bonheur de ses sujets et la prospérité du royaume, estime que, pour remédier aux maux de l'Etat, pour réformer les abus qui les ont occa- sionnés, leur député doit, après avoir adressé au Roi de très-humbles remercîments de ses bontés pour son peuple, faire aux Etats généraux les de- mandes suivantes sous le bon plaisir de Sa Ma- jesté.
      ...que Sa Majesté l'a réglé pour les Etats de l'an présent. ... membres du tiers-état sera égal à celui des deux premiers ordres réunis, ainsi que Sa Majesté l'a réglé pour les Etats de l'an présent.
      ...gé sera toujours en nombre égal à celui de la noblesse. Art. 2. L'ordre du clergé sera toujours en nombre égal à celui de la noblesse.
      ...épose au pied du trône, entre les mains de la nation, la renonciation qu'elle a fa...
      ...lles et pécuniaires et son consentement de supporter par égalité et proportionnell...
      Art. 6. L'assemblée dépose au pied du trône, entre les mains de la nation, la renonciation qu'elle a faite unanimement à toutes ses immu- nités réelles et pécuniaires et son consentement de supporter par égalité et proportionnellement toutes les charges publiques converties en argent, la noblesse ayant égale...
      ...ôt ne sera réglé qu'après un mûr examen de recettes et dépenses des dettes de l'Etat et des Art. 8. Il'n'y aura qu'un seul rôle pour l'impôt, et l'impôt ne sera réglé qu'après un mûr examen de recettes et dépenses des dettes de l'Etat et des
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire.
      ...sentis avant tout; c'est le vœu unanime de la chambre qui les regarde comme absolu... Art. 9. Les articles ci-dessus seront consentis avant tout; c'est le vœu unanime de la chambre qui les regarde comme absolument nécessaires au bonheur du peuple français.
      ...é- gulier aura droit d'être convoqué et de voter pour la nomination des députés au... Art. 10. Tout membre du clergé séculier et ré- gulier aura droit d'être convoqué et de voter pour la nomination des députés aux Etats pro- vinciaux.
      ...es Etats généraux commettront les Etals de chaque province ^)our faire rentrer tous le3 domaines aliénés ou échangés au préjudice la couronne, à commencer depuis l674, p...
      ...nge fait en dernier lieu avec le prince de Mootbéliard.
      Art. 11. Les Etats généraux commettront les Etals de chaque province ^)our faire rentrer tous le3 domaines aliénés ou échangés au préjudice la couronne, à commencer depuis l674, pour la Franche-Comté, et notamment faire révoquer l'échange fait en dernier lieu avec le prince de Mootbéliard.
      ... il sera toujours libre aux communautés de les faire par corvées ou à prix d'argen... ...s nouvelles et leur direction, seront à la disposition des Etats provinciaux, et il sera toujours libre aux communautés de les faire par corvées ou à prix d'argent.
      Art. 14. Il sera permis de tirer intérêt au taux fixé par le princ... Art. 14. Il sera permis de tirer intérêt au taux fixé par le prince pour une somme aliénée sur simple billet à terme.
      Art. 15. Les lettres de cachet seront supprimées. La liberté individuelle, le droit de n'être jugé que par .des tribunaux avoués de la nation, et la propriété des biens se... Art. 15. Les lettres de cachet seront supprimées. La liberté individuelle, le droit de n'être jugé que par .des tribunaux avoués de la nation, et la propriété des biens seront sacrés.
      Art. 17. La police veillera avec plus de circon- spection sur la liberté de la presse ; les arrêts et règlements se...
      ...imeurs et colporteurs, pour le maintien de la religion, des mœurs, de l'obéissance due au -souverain et de l'honneur de chaque citoyen.
      Art. 17. La police veillera avec plus de circon- spection sur la liberté de la presse ; les arrêts et règlements seront observés à l'égard des auteurs, imprimeurs et colporteurs, pour le maintien de la religion, des mœurs, de l'obéissance due au -souverain et de l'honneur de chaque citoyen.
      Art. 18. La forme du tirage actuelle de la milice, infiniment à charge, sera ab...
      ...tats pro- vinciaux aviseront aux moyens de la simplifier et de la rendre moins onéreuse.
      Art. 18. La forme du tirage actuelle de la milice, infiniment à charge, sera abrogée; les Etats pro- vinciaux aviseront aux moyens de la simplifier et de la rendre moins onéreuse.
      Art. 19. Les intendants seront tenus de rendre compte aux Etats provinciaux des...
      ...s soldats pro- vinciaux-et généralement de tout ce qu'ils ont levé sur la province...
      Art. 19. Les intendants seront tenus de rendre compte aux Etats provinciaux des sommes qu'ils ont perçues pour l'habillement des soldats pro- vinciaux-et généralement de tout ce qu'ils ont levé sur la province.
      ...anciens administrateurs rendront compte de- puis le ler ...s, en Franche-Comté, seront administrés par les Etats provinciaux, auxquels les anciens administrateurs rendront compte de- puis le ler
      ...s du don gratuit seront également tenus de rendre compte aux Etats pro- vinciaux de leurs recettes et dépenses depuis la. m... Art. 21. Les receveurs du don gratuit seront également tenus de rendre compte aux Etats pro- vinciaux de leurs recettes et dépenses depuis la. même époque, pour les sommes être déposées dans la caisse provinciale dont il ser...

      Bailliage de dole

      page 153
      Art. 25. Il sera fait de nouveaux tarifs où tous les droits des officiers supérieur? et inférieurs de judicature, ainsi que ceux du notaire et du con- trôle des actes, seront clairement déterminés. Art. 25. Il sera fait de nouveaux tarifs où tous les droits des officiers supérieur? et inférieurs de judicature, ainsi que ceux du notaire et du con- trôle des actes, seront clairement déterminés.
      Art. 22.11 ne sera plus payé de don gratuit, et la chambre ecclésiastique de Besançon, chargée de le percevoir, sera supprimée. Art. 22.11 ne sera plus payé de don gratuit, et la chambre ecclésiastique de Besançon, chargée de le percevoir, sera supprimée.
      Art. 23. Suppression de tous tribunaux d'excep- tion, notamment de celui des eaux et forêts, en place duqu... Art. 23. Suppression de tous tribunaux d'excep- tion, notamment de celui des eaux et forêts, en place duquel sera créé un lieutenant général qui aura dans son département les eaux et for...
      Art. 24. La vénalité des charges de judicature et de municipalité sera supprimée, l'administra- tion de la justice simplifiée, les frais de procé- dure modifiés, les codes civil et criminel corrigés, tous les droits de committimus abolis. Art. 24. La vénalité des charges de judicature et de municipalité sera supprimée, l'administra- tion de la justice simplifiée, les frais de procé- dure modifiés, les codes civil et criminel corrigés, tous les droits de committimus abolis.
      Art. 26. Les droits de contrôle seront invaria- blement fixés ...
      ...mément à l'édit enregistré an parlement de Besançon, sans avoir égard aux différen...
      Art. 26. Les droits de contrôle seront invaria- blement fixés et perçus conformément à l'édit enregistré an parlement de Besançon, sans avoir égard aux différents arrêts du conseil, et pour ce, le tarif desdits droits sera imprimé et affich...
      ...27. Le Roi sera très-humblement supplié de laisser sans exécution dans la province de Franche-Comté la déclaration de 1703, qui oblige les gens de mainmorte de passer par-devant no- taire les baux de leur fonds, ces fonds devant être daus ... Art. 27. Le Roi sera très-humblement supplié de laisser sans exécution dans la province de Franche-Comté la déclaration de 1703, qui oblige les gens de mainmorte de passer par-devant no- taire les baux de leur fonds, ces fonds devant être daus la suite imposés comme les autres.
      ...28. Le Roi sera très-humblement supplié de rétablir la chambre des comptes dans la ville de Dôle, d'y fixer les Etats provinciaux de la Franche-Comté, ainsi que la commissi... Art. 28. Le Roi sera très-humblement supplié de rétablir la chambre des comptes dans la ville de Dôle, d'y fixer les Etats provinciaux de la Franche-Comté, ainsi que la commission inter- médiaire.
      Art. 29. Même genre de supplice sera décerné contre le noble e... Art. 29. Même genre de supplice sera décerné contre le noble et le roturier coupables des mê- mes crimes, et l'infamie sera personnelle.
      Art. 30. Nul hé sera admis à une charge de ju- dicature dans les bailliages ou sén... Art. 30. Nul hé sera admis à une charge de ju- dicature dans les bailliages ou sénéchaussées, s'il n'a travaillé et fréquenté habituellement le bar- reau au moins...
      ... la France ; l'édit concernant le droit de Suite ne disant pas assez, on est obligé de quitter le mcix mainmortable, pour jouir de 1 avantage de l'homme franc : l'embarras est en- core plus grand si le seigneur a généralité de mainmorte. Art. 31. La mainmorte personnelle sera suppri- mée dans toute la France ; l'édit concernant le droit de Suite ne disant pas assez, on est obligé de quitter le mcix mainmortable, pour jouir de 1 avantage de l'homme franc : l'embarras est en- core plus grand si le seigneur a généralité de mainmorte.
      Art. 33. Le délai de quarante jours accordé aux seigneurs, p...
      ... lui présenté avec les lods en présence de témoins sans qu'il soit besoin de le signifier au seigneur ou à aucun aut...
      Art. 33. Le délai de quarante jours accordé aux seigneurs, pour user du droit féodal, sera fatal ; ce délai commencera à courir du jour que le contrat aura été passé devant le tabellion, ou à lui présenté avec les lods en présence de témoins sans qu'il soit besoin de le signifier au seigneur ou à aucun autre officier,
      Art. 34. Les droits de triage sur les bois et com- munes attri... Art. 34. Les droits de triage sur les bois et com- munes attribués aux seigneurs hauts justiciers seront supprimés.
      Art. 35. L'administration des forêts de Sa Ma- jesté sera confiée aux Etats pro...
      ...jesté sera ae plus -instamment suppliée de leur enjoindre d'avoir égard aux droits...
      ...t apparaître (notam- ment dans la forêt de Ghaux), en vertu des con-
      Art. 35. L'administration des forêts de Sa Ma- jesté sera confiée aux Etats provinciaux; ils pré- sideront aux adjudications qui seront faites cha- que année des différents triages ; Sa Majesté sera ae plus -instamment suppliée de leur enjoindre d'avoir égard aux droits que les villes, villages et seigneurs particuliers feront apparaître (notam- ment dans la forêt de Ghaux), en vertu des con-
      cessions faites par les ducs et comtes de Bourgo- gne. cessions faites par les ducs et comtes de Bourgo- gne.
      ...ux, on pourra se défen- dre par la voie de dénégation en demandant la preuve du contraire, sans passer à l'inscription de faux. Art. 36. Lorsque les gardes auront fait quelques rapports ou procès-verbaux, on pourra se défen- dre par la voie de dénégation en demandant la preuve du contraire, sans passer à l'inscription de faux.
      ...élit commis dans les forêts, pour faits de chasse ou de pêehe, seront modérés, et la moitié d'i...
      ... ou autres officiers/qui seront obligés de le verser dans la caisse de charité éta- blie ou à établir dans cha...
      Art. 37. Les amendes pour délit commis dans les forêts, pour faits de chasse ou de pêehe, seront modérés, et la moitié d'icelles appliquées aux œuvres pies. Le recouvrement desdites amendes sera fait à la diligence du procureur du Roi, du procureur d'office ou autres officiers/qui seront obligés de le verser dans la caisse de charité éta- blie ou à établir dans chaque paroisse.
      Art. 38. Tous arrêts de règlement du parlement concernant la ch... Art. 38. Tous arrêts de règlement du parlement concernant la chasse et les chiens seront cassés.
      ...alement à la com- mission intermédiaire de garder la caisse où se- ront versées les sommes provenant de la vente de quarts de réserve des communautés. Art. 41. 11 appartiendra également à la com- mission intermédiaire de garder la caisse où se- ront versées les sommes provenant de la vente de quarts de réserve des communautés.
      ...42. Sa Majesté sera humblement suppliée de laisser sans exécution dans sa province de Franche-Comté l'édit concernant les non... Art. 42. Sa Majesté sera humblement suppliée de laisser sans exécution dans sa province de Franche-Comté l'édit concernant les non catholi- ques.
      ...i seront établis la commission expresse de s'en occuper incessamment et de les rappeler au régime de leur première institution. ...ns religieuses isolées dans les campagnes, et donneront aux Etats provinciaux qui seront établis la commission expresse de s'en occuper incessamment et de les rappeler au régime de leur première institution.
      ...rés en com- mende seront supprimés lors de leurs vacances. Il en sera de même des prieurés ruraux en com- mende ...
      ... l'apposition des mains, et les revenus de ces bé- néfices seront versés dans la c...
      Art. 45. Toutes les abbayes ou prieurés en com- mende seront supprimés lors de leurs vacances. Il en sera de même des prieurés ruraux en com- mende dont la collation est réservée au pape par l'apposition des mains, et les revenus de ces bé- néfices seront versés dans la caisse provinciale à établir.
      Art. 47. Suppression de tous droits casuels des curés, vicaires... Art. 47. Suppression de tous droits casuels des curés, vicaires eu chef, du secrétariat des arche- vêques et évêques, où tout s'expédiera gratu...
      ...e Roi sera supplié d'établir un conseil de conscience pour arrêter et signer les bénéfices avant de les présenter à Sa Majesté. Art. 48. Le Roi sera supplié d'établir un conseil de conscience pour arrêter et signer les bénéfices avant de les présenter à Sa Majesté.
      ...ues et évêques rentreront en possession de tous les pouvoirs qui leur ap- partiennent de droit commun. Art. 49. Les archevêques et évêques rentreront en possession de tous les pouvoirs qui leur ap- partiennent de droit commun.
      ...ncessamment en négociation avec la cour de Rome. ...ession des an- nates, et sur cet objet, ainsi que sur le précédent, on entrera incessamment en négociation avec la cour de Rome.
      Art. 52. Abolition de toutes prestations curiales dans les li... Art. 52. Abolition de toutes prestations curiales dans les lieux où les dîmes, soit ecclésiastiques, soit inféodées, sont suffisantes pour l'...

      Bailliage de dole

      page 154
      ...(le quatre cents communiants réunis, ou de trois cents dispersés, seront érigés en... Art. 54. Les vicariats en chef ou églises suc- cursales, composées (le quatre cents communiants réunis, ou de trois cents dispersés, seront érigés en cure sur la demande des paroissiens.
      .... 55. Dans les villes où il y aura plus de quatre mille âmes, ainsi que dans les campagnes où le besoin les requerra, on établira de nou- velles cures. Art. 55. Dans les villes où il y aura plus de quatre mille âmes, ainsi que dans les campagnes où le besoin les requerra, on établira de nou- velles cures.
      ...nt désunies, et si l'or- dinaire refuse de procéder à l'érection ou désu- nion, il sera obligé de donner par écrit les rai- sons de son refus Art. 56, Les annexes seront désunies, et si l'or- dinaire refuse de procéder à l'érection ou désu- nion, il sera obligé de donner par écrit les rai- sons de son refus
      Dans les paroisses de cinq cents communiants réunis, il y aura un vicaire commensal, de même que dans celles rTe quatre cents d... Dans les paroisses de cinq cents communiants réunis, il y aura un vicaire commensal, de même que dans celles rTe quatre cents dispersés.
      ...es ou infirmes qui auront bien mé- rité de l'Eglise, et les fonds qui ont déjà cette destination et quisont entre les mains de monsei- gneur l'archevêque, seront vers... ... fonds suffisants dans la caisse, on assignera des pensions à tous prêtres pauvres ou infirmes qui auront bien mé- rité de l'Eglise, et les fonds qui ont déjà cette destination et quisont entre les mains de monsei- gneur l'archevêque, seront versés dans làditécaisse.
      ...0. Dans le cas où un curé ferait option de la portion congrue, il ne pourrait être contraint d'abandonner les fonds de Cure dont on fera une estimation juridique, et ils lui resteront au taux de l'estimation. Art. 60. Dans le cas où un curé ferait option de la portion congrue, il ne pourrait être contraint d'abandonner les fonds de Cure dont on fera une estimation juridique, et ils lui resteront au taux de l'estimation.
      Art. 61. Toutes les cures de patronages ecclé- siastiques seront pou... Art. 61. Toutes les cures de patronages ecclé- siastiques seront pourvues au concours, pendant huit mois; quant aux quatre mois réservés aux patrons...
      Art. 62. Les prêtres pourvus de cures dans la province né seront plus astreints à subir examen de doctrine par-devant aucuns de Messieurs du parlement, pour obtenir l'arrêt de leur envoi en possession. Art. 62. Les prêtres pourvus de cures dans la province né seront plus astreints à subir examen de doctrine par-devant aucuns de Messieurs du parlement, pour obtenir l'arrêt de leur envoi en possession.
      ... 1762, concernant l'envoi en possession de tout bénéfice, sera cassé. Art. 63. L'arrêt du règlement du 12 août 1762, concernant l'envoi en possession de tout bénéfice, sera cassé.
      ...is dans les universités, faisant preuve de capacité, seront refusés à ceux qui n'e... Art. 65. Les grades, pris dans les universités, faisant preuve de capacité, seront refusés à ceux qui n'en seront pas dignes, et conférés gratuite- ment à ceux qui les mériteront. Les E...
      Art. 66. Les. officiers de police donneront l'at- tention la plus ...
      ... fréquentation,des cabarets, la défense de servir du gras dans les auberges les jo...
      Art. 66. Les. officiers de police donneront l'at- tention la plus scrupuleuse à faire observer exac- tement les ordonnances concernant la sanctifica- tion des dimanches et fêtes, la fréquentation,des cabarets, la défense de servir du gras dans les auberges les jours d'abstinence, les apports et les pèlerinages superstitieux et abusifs.
      ... 67. Les Etats provinciaux s'occuperont de l'éducation chrétienne et civile des jeunes gens de l'un et l'autre sexe, et Sa Majesté ser... Art. 67. Les Etats provinciaux s'occuperont de l'éducation chrétienne et civile des jeunes gens de l'un et l'autre sexe, et Sa Majesté sera très-hum- blement suppliée d'ordonner qu'il sera fait un plan d'éducation nati...
      ...rovinciaux en feront un objet important de leur surveillance. ...rapport aux sages-femmes n'ayant pas été remplies jus- qu'à présent, les Etats provinciaux en feront un objet important de leur surveillance.
      ...subvenir à des besoins pressants en cas de grêle, d'incendie, d'inondation, etc.; ... Art. 69. On déterminera chaqueannée uné somme pour subvenir à des besoins pressants en cas de grêle, d'incendie, d'inondation, etc.; laquelle somme sera prise dans la caisse provinciale.
      Art. 70. Sa Majesté sera suppliée de retirer l'ar- ticle concernant l'émission des vœux solennels, fixée par son édit de 1768 à vingt et un ans, et de les autoriser à dix-huit ans. Art. 70. Sa Majesté sera suppliée de retirer l'ar- ticle concernant l'émission des vœux solennels, fixée par son édit de 1768 à vingt et un ans, et de les autoriser à dix-huit ans.
      Art. 71. Sa Majesté Sera de même suppliée d'éta- blir un conseil po...
      ... Sa Ma- jesté voudra donner aux princes de son sang.
      Art. 71. Sa Majesté Sera de même suppliée d'éta- blir un conseil pour décider les pensions qu'il voudra accorder, et pour modérer, révoquer môme ce...
      ...eront déjà accordées; dans ce même conseil seront réglées les gratifications que Sa Ma- jesté voudra donner aux princes de son sang.
      Art. 72. Sa Majesté sera de même suppliée de révoquer la disposition du nouveau code... Art. 72. Sa Majesté sera de même suppliée de révoquer la disposition du nouveau code mili- taire qui exclut les non noble des grades supé- rieurs, et d'admettre dan...
      ...dont rarchevêché.ren- dra 30,000 livres de rente, et tout évêque dont l'évêchê ren... Art. 73. Tout archevêque dont rarchevêché.ren- dra 30,000 livres de rente, et tout évêque dont l'évêchê rendra 20,000 livres, seront inhabiles à posséder d'autres bénéfices, et le bref qu...
      Art. 74. Cette assemblée, remplie de sentiments d'humanité et de justice, recommande à son - puté de ne pas souffrir les distinctions humili...
      ...es communes aux derniers Etats généraux de Rlois et de Paris, et le charge de pré- senter, sans aucune distinction de forme, le pré- sent cahier et ses pouvo...
      Art. 74. Cette assemblée, remplie de sentiments d'humanité et de justice, recommande à son - puté de ne pas souffrir les distinctions humiliantes que supportèrent les communes aux derniers Etats généraux de Rlois et de Paris, et le charge de pré- senter, sans aucune distinction de forme, le pré- sent cahier et ses pouvoirs.
      Tous les articles ci-dessus, au nombre de soixante-quatorze, ont été arrêtés par la chambre, qui a requis MM. les commissaires de les signer. Tous les articles ci-dessus, au nombre de soixante-quatorze, ont été arrêtés par la chambre, qui a requis MM. les commissaires de les signer.
      ...u Dechaux, commissaire;-Trouillot, curé de Menottey, commissaire; Trouillet, curé d'Ornans, commissaire; Moyse-, professeur de théologie, commissaire; D. Mercier, principal du collège de Saint-Jérôme, commissaire; Courtôt, curé de Champvans, commissaire; Roumette le cadet, prêtre familier de Dôle ; Perrot, curé de Villers-Robert ; commissaire ; Boisson, président élu; Breton, curé de Rochefort, secrétaire élu de l'ordre du clergé. .... Guillot,curé delà pa- roisse d'Orchamps-en-Yennes, commissaire; le chevalier du Dechaux, commissaire;-Trouillot, curé de Menottey, commissaire; Trouillet, curé d'Ornans, commissaire; Moyse-, professeur de théologie, commissaire; D. Mercier, principal du collège de Saint-Jérôme, commissaire; Courtôt, curé de Champvans, commissaire; Roumette le cadet, prêtre familier de Dôle ; Perrot, curé de Villers-Robert ; commissaire ; Boisson, président élu; Breton, curé de Rochefort, secrétaire élu de l'ordre du clergé.
      De l'ordre de la noblesse de Dôle, Ornans et Quin- gey, assemblée au siège principal de Dôle, pour être présenté aux Etats géné... De l'ordre de la noblesse de Dôle, Ornans et Quin- gey, assemblée au siège principal de Dôle, pour être présenté aux Etats généraux(1).
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire.

      Bailliage de dole

      page 155
      avril, en vertu des lettres de convocation qui or- donnent aux trois ordres des bailliages de Dôle, Ornans et Quingey d'élire leurs r...
      ...Etats libres et généraux du royaume, et de leur confier tous les pouvoirs etinstru...
      ... jugés nécessaires pour la restauration de l'Etat et des bailliages ci-devant dénommés, l'ordre de là noblesse desdits bailliages donne da...
      ...tenir à Versailles, le vingt-sept avril de la pré- sente année, les pouvoirs et in...
      avril, en vertu des lettres de convocation qui or- donnent aux trois ordres des bailliages de Dôle, Ornans et Quingey d'élire leurs représentants aux Etats libres et généraux du royaume, et de leur confier tous les pouvoirs etinstructions qui seraient jugés nécessaires pour la restauration de l'Etat et des bailliages ci-devant dénommés, l'ordre de là noblesse desdits bailliages donne dans ces pré- sentes à son député auxdits Etats, qui doivent se tenir à Versailles, le vingt-sept avril de la pré- sente année, les pouvoirs et instructions tels qu'ils suivent :
      La noblesse des bailliages de Dôle, Ornans et Quingey, charge son député d'unir son vœu à ceux de toute la France, pour la conservation de la personne sacrée de Sa Majesté, de lui offrir les assurances do sa fidélité et de sa reconnaissance du bienfait qu'elle a... La noblesse des bailliages de Dôle, Ornans et Quingey, charge son député d'unir son vœu à ceux de toute la France, pour la conservation de la personne sacrée de Sa Majesté, de lui offrir les assurances do sa fidélité et de sa reconnaissance du bienfait qu'elle a accordé à la nation en la convoquant en Etats généraux.
      ...ujours signalé son gèle pour la défense de la patrie; aujourd'hui que la bonté du ...
      ...ir a l'adminis- tion, elle s'empressera de faire éclater son patrio- tisme dans le...
      ...aisibles qui contribue- ront au bonheur de ses citoyens.
      La noblesse a toujours signalé son gèle pour la défense de la patrie; aujourd'hui que la bonté du monarque l'appelle à concourir a l'adminis- tion, elle s'empressera de faire éclater son patrio- tisme dans les fonctions paisibles qui contribue- ront au bonheur de ses citoyens.
      ...ats généraux s'enga- gera sous le sceau de l'honneur, de la religion et au serment, à suivre ave...
      ... parti- culière qu'il soumettra à celle de ses commet- tants ; il ne perdra jamais de vue qu'il n'assiste aux Etats généraux ...
      . Le député aux Etats généraux s'enga- gera sous le sceau de l'honneur, de la religion et au serment, à suivre avec la plus graude exacti- tude, à né s'écarter en matière quelconque, et à ne poi...
      ...les à obtenir les demandes dont il sera chargé, quoique contraires à son opinion parti- culière qu'il soumettra à celle de ses commet- tants ; il ne perdra jamais de vue qu'il n'assiste aux Etats généraux que comme mandataire des bailliages.
      ...aux Etats généraux s'occu- pera d'abord de la vérification des procurations respectives, de la légalité et liberté des élections ré... Art. 2. Le député aux Etats généraux s'occu- pera d'abord de la vérification des procurations respectives, de la légalité et liberté des élections réciproques, condition essentielle, sans laquelle il ne pourra procéder.
      ...tatuer sur la forme la plus avantageuse de ses délibérations, on laisse au député la liberté de délibérer quelle que soit la forme que ...
      ... décidera, lui recomman- dant néanmoins de voter pour la délibération par ordre.
      Art. 3. Gomme c'est à la nation assemblée en Etats généraux, à statuer sur la forme la plus avantageuse de ses délibérations, on laisse au député la liberté de délibérer quelle que soit la forme que la majorité décidera, lui recomman- dant néanmoins de voter pour la délibération par ordre.
      ...néraux, et qui dégraderaient la qualité de Français dans les représentants de la nation. ...inctions hu- miliantes pour le tiers-état qui ont eu lieu dans quelques Etats généraux, et qui dégraderaient la qualité de Français dans les représentants de la nation.
      Art. 5. Si, pour l'avantage général de la France et de la prospérité publique, la province de Fran- che-Comté consent à abandonner plusieurs de ses privilèges et franchises, et à conf...
      ...entend le faire qu'autant qu il en sera de même par les autres provinces, et dans ...
      ...vu, les E tatsgénéraux étaient empêchés de prendre les résolutions salutaires que ...
      ...on quelconque, particu- lièrement celle de ne pouvoir être imposée que par son lib...
      ..., en con- séquence, que les capitations de la province, particulièrement celle du 7juin 1674 accordée à fa ville de Dôle qui en était la capitale, soient
      Art. 5. Si, pour l'avantage général de la France et de la prospérité publique, la province de Fran- che-Comté consent à abandonner plusieurs de ses privilèges et franchises, et à confondre ses in- térêts avec ceux du reste du royauine, le député déclarera expressément qu'elle n'entend le faire qu'autant qu il en sera de même par les autres provinces, et dans le cas contraire, ou si, par quejqu'obstacle imprévu, les E tatsgénéraux étaient empêchés de prendre les résolutions salutaires que la nation a droit d'espérer pour sa restaura- tion, il déclarera alors qu elle e...
      ...server expressément toutes les franchises, privilèges et immunités, sans exception quelconque, particu- lièrement celle de ne pouvoir être imposée que par son libre et exprès consentement accordé dans ses Etats particuliers. Il demandera, en con- séquence, que les capitations de la province, particulièrement celle du 7juin 1674 accordée à fa ville de Dôle qui en était la capitale, soient
      ... déclaration que, quel que soit le sort de la gabelle, des-aides et du papier timb... ...s par les Etats généraux en tous les objets dont elle..ne se départira pas, avec déclaration que, quel que soit le sort de la gabelle, des-aides et du papier timbré, elle n'en- tend jamais, sous aucun prétexte, s'y assujettir.
      ...oir sa sanction ; et pendant l'exa- men de cet arrêté dans son conseil, les Etats ... ...s une résolution aux Etats généraux, l'arrêté en sera présenté au Roi pour recevoir sa sanction ; et pendant l'exa- men de cet arrêté dans son conseil, les Etats gé- néraux pourront s'occuper d'autres questions, et en préparer les délibératio...
      ...par le Roi, suivant les lois, qu'aucune de ces lois ne peut être établie, changée ou détruite sans le consentement de la nation, librement assemblée eh Etats... ...évocable- ment reconnu et déclaré que la France est une nation libre, gouvernée par le Roi, suivant les lois, qu'aucune de ces lois ne peut être établie, changée ou détruite sans le consentement de la nation, librement assemblée eh Etats généraux, et la sanction du prince à qui elle a transmis le pouvoir exécutif da...
      ...'aux Etats généraux appartient le droit de délibérer sur tous les objets ae législ...
      ...yaume, dont le Roi ne peut se dispenser de procurer l'exécution.
      Art. 8. Qu'aux Etats généraux appartient le droit de délibérer sur tous les objets ae législa- tion ; que leurs décisions, sanctionnées par le prince, deviennent décrets nationaux, lois con- stitutionnelles du royaume, dont le Roi ne peut se dispenser de procurer l'exécution.
      .... 9. Qu'à la nation appartient le droit de s'ajourner en Etats généraux; qu'aucune...
      ...ont les membres sont sous la sauvegarde de la nation ; que leur périodicité sera déterminée et ne pourra être re- mise au delà de cinq ans, sans que dans cet in- tervall...
      Art. 9. Qu'à la nation appartient le droit de s'ajourner en Etats généraux; qu'aucune autorité ne peut dissoudre sans son consentement cette assemblée nationale , dont la police intérieure n'appartient qu'à elle seule, et dont les membres sont sous la sauvegarde de la nation ; que leur périodicité sera déterminée et ne pourra être re- mise au delà de cinq ans, sans que dans cet in- tervalle il puisse être fait aucune loi générale môme provisoire.
      ...e, dans le cas d'une minorité, le droit de conférer la régence n'ap- partienne qu'...
      ...ux derniers Etats généraux soient tenus de se rendre, dans le mois, dans la ville ...
      ...royaume, sans que l'on puisse in- duire de ces cas particuliers que, dans toute au...
      Art. 11.11 demandera que, dans le cas d'une minorité, le droit de conférer la régence n'ap- partienne qu'à la nation; qu'en conséquence, les membres qui auraient assisté aux derniers Etats généraux soient tenus de se rendre, dans le mois, dans la ville où ils auraient été assemblés, et que,jusqu'à ce qu'ils aient conféré la régence, le premier prince du sang soit chargé du gouver- nement au royaume, sans que l'on puisse in- duire de ces cas particuliers que, dans toute autre circonstance , les mêmes députés puissent re- tourner aux Etats généraux sub...
      ...tés requises par la loi. Toutes lettres de cachet et autres ordres de cette espèce, sous quelque forme qu'ils... ... citoyens, à laquelle il ne pourra être donné at- teinte que d'après les formalités requises par la loi. Toutes lettres de cachet et autres ordres de cette espèce, sous quelque forme qu'ils puissent se reproduire, soit contre les corps, soit contre les particuliers, se...
      Art. 13. La liberté de la presse sera assurée par un décret qui donnera en même temps un moyen de réprimer la licence die ceux qui pour- ... Art. 13. La liberté de la presse sera assurée par un décret qui donnera en même temps un moyen de réprimer la licence die ceux qui pour- raient en abuser par des écrits contraires à la religion, aux mœurs et à l'honne...
      ...lconques soient toujours respon- sables de leurs gestions, desquelles ils rendront compte à chaque assemblée de la nation en Etats généraux. Art. 14. Il demandera que tous ministres etadmi- nistrateurs quelconques soient toujours respon- sables de leurs gestions, desquelles ils rendront compte à chaque assemblée de la nation en Etats généraux.

      Bailliage de dole

      page 156
      ... demandés, que préalablement les droits de la nation n'aient été reconnus et assurés de la manière la plus so- lennelle, et la constitution déterminée. ...ni d'impôts, ou secours pécuniaires quel- conques, à quelque titre qu'ils soient demandés, que préalablement les droits de la nation n'aient été reconnus et assurés de la manière la plus so- lennelle, et la constitution déterminée.
      Art. 33. Le Roi sera supplié de donner aux mi- litaires une constitution stable et permanente, qui mette fin aux variations décourageantes pour les troupes ; de supprimer les punitions des ba- guettes comme trop cruelles, et les coups de plat de sabre, punitions qui répugnent à l'espr... Art. 33. Le Roi sera supplié de donner aux mi- litaires une constitution stable et permanente, qui mette fin aux variations décourageantes pour les troupes ; de supprimer les punitions des ba- guettes comme trop cruelles, et les coups de plat de sabre, punitions qui répugnent à l'esprit d'une nation dont l'honneur est le premier mobile.
      ...esse des Etats généraux, sur les moyens de prévenir les abus du pouvoir judiciaire... ..., par les juges naturels reconnus et établis par elles, s'en rapportant à la sagesse des Etats généraux, sur les moyens de prévenir les abus du pouvoir judiciaire.
      ...cations soient proscrites, sauf les cas de suspicion ou récusation, soit des juges... Art. 17. Que toutes évocations soient proscrites, sauf les cas de suspicion ou récusation, soit des juges individuellement, soit des tribunaux, aux- quels la loi pourvoira.
      Art. 18. Que ïe droit de committimus soit sup- primé dans son en... Art. 18. Que ïe droit de committimus soit sup- primé dans son entier.
      ...onnu qu'à la nation appartient le droit de changer les tribunaux, en étendre ou re...
      ...supprimer ou les créer; que les offices de magistrature soient inamovibles indivi- duellement, en ce qu'il n'est pas permis de desti- tuer un officier pour le remplac...
      ...Ucher au parlement, cour et tri- bunaux de Franche-Comté, qui appartiennent directement à la nation franc-comtoise de l'exprès consentement des Etats de cette province ;
      Art. 19. Il demandera que par le même décret, il soit reconnu qu'à la nation appartient le droit de changer les tribunaux, en étendre ou restreindre la juridiction, les supprimer ou les créer; que les offices de magistrature soient inamovibles indivi- duellement, en ce qu'il n'est pas permis de desti- tuer un officier pour le remplacer par un autre, ni même uti tribunal pour le remplacer par un autre qui aurait les mêmes fonctions, sans qu'il fût permis d'attoUcher au parlement, cour et tri- bunaux de Franche-Comté, qui appartiennent directement à la nation franc-comtoise de l'exprès consentement des Etats de cette province ;
      Le député étant chargé au contraire de deman- der spécialement que la chambre des comptes sera rétablie dans la ville de Dôle, dans tous ses droits et privilèges, telle qu'elle était lors de sa suppres- sion. Le député étant chargé au contraire de deman- der spécialement que la chambre des comptes sera rétablie dans la ville de Dôle, dans tous ses droits et privilèges, telle qu'elle était lors de sa suppres- sion.
      ...me la plus conforme aux vrais principes de l'humanité et de la liberté, d'accorder tous les adoucis... ...elle par les jurés, suivant l'ancien usage des Francs et des Bour- guignons, comme la plus conforme aux vrais principes de l'humanité et de la liberté, d'accorder tous les adoucissements que l'humanité exige en faveur des prisonniers.
      ...amilles d'un criminel ; que les membres de ces familles, à quelque degré que ce so...
      ...rir aucun blâme, et qu'il n'y aura plus de dif- férence de supplice, pour le même délit, entre les...
      ...et déter- mine qu'il ne pourra résulter aucune tache ni note d'infamie sur les familles d'un criminel ; que les membres de ces familles, à quelque degré que ce soit, ne pourront être exclus d'emplois ou états quelconques, ecclésiastique, militaire ou civil, ni encourir aucun blâme, et qu'il n'y aura plus de dif- férence de supplice, pour le même délit, entre les nobles et les roturiers.
      ... limités; passé lequel temps, tous ceux de quelque nature qu'ils soient, directs o...
      ... accordés, seront éteints et suppri més de plein droit.
      ...ion des impôts actuels pendant la durée des Etats généraux à laquelle ils seront limités; passé lequel temps, tous ceux de quelque nature qu'ils soient, directs ou indirects, qui n'y auront pas été accordés, seront éteints et suppri més de plein droit.
      Art. 23. il demandera l'abolition de la mainmorte personnelle, sans indemnit...
      ...e vœu du bailliage sur les destructions de la mainmorte réelle moyennant indemnité...
      Art. 23. il demandera l'abolition de la mainmorte personnelle, sans indemnité; il exprimera le vœu du bailliage sur les destructions de la mainmorte réelle moyennant indemnité raisonnable envers les seigneurs, recommandant expressément au
      député de s'opposer à toutes atteintes qui pour- raient être portées au droit de propriété. député de s'opposer à toutes atteintes qui pour- raient être portées au droit de propriété.
      ...ra l'abolitiondela vénalité dés offices de judicature, et que l'on pourvoie à leur... Art.24. Il demandera l'abolitiondela vénalité dés offices de judicature, et que l'on pourvoie à leur remboursement suivant l'estimation du centième denier, pour ceux qui y sont ass...
      ...er aux tribunaux, soit souverains, soit de première|instance, dont les membres, ay... Art. 25.Ildemandera quel'on détermine le nouvel ordre à donner aux tribunaux, soit souverains, soit de première|instance, dont les membres, ayant les qualités qui seront requises par la nouvelle con- stitution, seront prés...
      ...à exer- cer une charge dans un tribunal de première in- stance, il faille être âgé de vingt-cinq ans et avoir exercé la profession d'avocat pendant l'espace de cinq ans, et quépour exercer une charge...
      ...cessaire d'avoir servi dans un tribunal de première instance, pendant l'espace de dix ans, ou avoir exercé la profession ...
      Art. 26. Il demandera que,pour êtreadmisà exer- cer une charge dans un tribunal de première in- stance, il faille être âgé de vingt-cinq ans et avoir exercé la profession d'avocat pendant l'espace de cinq ans, et quépour exercer une charge dans une cour supérieure, il sera nécessaire d'avoir servi dans un tribunal de première instance, pendant l'espace de dix ans, ou avoir exercé la profession d'avocat pendant quinze ans.
      ...era que le devoir des fiefs soit exempt de tous droits d'épices et autres frais, e... Art. 28.11 demandera que le devoir des fiefs soit exempt de tous droits d'épices et autres frais, excepté ceux du greffe.
      ...s d'amo- dier ia justice et les amendes de leurs terres et fiefs, à peine, en cas de contravention, d'être obli- gés de les rendre aux pauvres et aux fabriques...
      ...e leurs gardes soient tenus, à l'instar de ceux des communautés vulgairement appel...
      ...9.11 demandera qu'il ne soit plus permis aux seigneurs ecclésiastiques et laïques d'amo- dier ia justice et les amendes de leurs terres et fiefs, à peine, en cas de contravention, d'être obli- gés de les rendre aux pauvres et aux fabriques des paroisses, et que leurs gardes soient tenus, à l'instar de ceux des communautés vulgairement appelés messieurs, d'avertir les propriétaires ou cultivateurs d'héritages dans lesqu...
      ...t. 30. Il demandera d'abroger le tirage de la milice, trop onéreux, et encore plus...
      ...ar tous autres moyens au remplace- ment de ces troupes.
      Art. 30. Il demandera d'abroger le tirage de la milice, trop onéreux, et encore plus dispendieux pour le peuple, surtout dans les campagnes, sauf à pourvoir par tous autres moyens au remplace- ment de ces troupes.
      ...- stitution militaire que les officiers de l'armée joui- ront également, comme les autres citoyens, du droit de ne pouvoir être privés arbitrairement de leur emploi et sans un jugement. Art. 34. Il demandera qu'il soit dit dans la con- stitution militaire que les officiers de l'armée joui- ront également, comme les autres citoyens, du droit de ne pouvoir être privés arbitrairement de leur emploi et sans un jugement.
      ...ront, ainsi que les soldats, la liberté de proposer toutes récusations légitimes contre les mges qui formeront le conseil de guerre qui devra les juger, et qu'il se...
      ...ent, à la révision duquel seront soumis de droit tous jugements prononçant d$s
      Art. 35. Qu'ils auront, ainsi que les soldats, la liberté de proposer toutes récusations légitimes contre les mges qui formeront le conseil de guerre qui devra les juger, et qu'il sera créé un tribunal militaire permanent, à la révision duquel seront soumis de droit tous jugements prononçant d$s

      Bailliage de dole

      page 157
      ...rveillance des caissiers et receveurs ; de poursuivre l'exécution de ce qui aura été ar- rêté par les Etats ...
      ... cas, elle ne pourra s'arroger le droit de consentir aucun impôt ni perception quelconque, non plus que de décider sur les objets tenant à la constitution et législation des provinces.
      {tonts et chaussées, transports et fournitures mi- itaires, surveillance des caissiers et receveurs ; de poursuivre l'exécution de ce qui aura été ar- rêté par les Etats particuliers, d'en demander la convocation anticipée dans les circonstances où il le lui paraîtra nécessaire ou utile; mais, dans aucun cas, elle ne pourra s'arroger le droit de consentir aucun impôt ni perception quelconque, non plus que de décider sur les objets tenant à la constitution et législation des provinces.
      ...uront été enfreintes dans l'instruction de la procédure ; sauf néanmoins les jugem...
      ...ésertion ou indiscipline gravé en temps de guerre lorsque l'armée sera proche de l'en- nemi; enfin il ne sera dans aucun...
      ...r des sentences prononcées contre eux, sur les formes judiciaires lorsqu'elles auront été enfreintes dans l'instruction de la procédure ; sauf néanmoins les jugements prévôtaux pour maraude, désertion ou indiscipline gravé en temps de guerre lorsque l'armée sera proche de l'en- nemi; enfin il ne sera dans aucun cas permis aux ministres d'aggraver ou changer les jugements.
      Art. 36. Le député de la noblesse adoptera pour la forme des Etats particuliers de cette province celle qui sera jugée la ...
      ...es Etats généraux ; cependant il votera de pré- férence pour la formation en deux ...
      ...révaudrait, il demandera que la chambre de la noblesse, à laquelle auront droit to...
      ...smis- sible, ait à elle seule le double de représentants que l'ordre du clergé.
      Art. 36. Le député de la noblesse adoptera pour la forme des Etats particuliers de cette province celle qui sera jugée la meilleure par la majorité des Etats généraux ; cependant il votera de pré- férence pour la formation en deux chambres, et dans le cas où la formation par ordre et par re- présentation prévaudrait, il demandera que la chambre de la noblesse, à laquelle auront droit tous ceux qui ont la noblesse acquise et transmis- sible, ait à elle seule le double de représentants que l'ordre du clergé.
      ..., chaque bail- liage triplera le nombre de ses représentants aux Etats provinciaux... ...utés aux Etats généraux seront élus par les Etats provinciaux; mais, dans ce cas, chaque bail- liage triplera le nombre de ses représentants aux Etats provinciaux pour procéder à cette élection.
      ...s Etats provinciaux appartient le droit de pro- céder à la; répartition des impôts dans leur ressort, et de statuer sur l'administration intérieure...
      ... entendre néanmoins les priver du droit de proposer des règlements et des lois loc...
      Art. 39. Il demandera qu'il soit déclaré qu'aux seuls Etats provinciaux appartient le droit de pro- céder à la; répartition des impôts dans leur ressort, et de statuer sur l'administration intérieure des provinces, subordonnément aux règlements géné- raux arrêtés dans l'assemblée nationale et sanc- tionnés par le Rôi, sans entendre néanmoins les priver du droit de proposer des règlements et des lois locales sur les objets étrangers à l'intérêt général du royaume.
      ...nis, dans la proportion d'un du clergé, de deux de la no- blesse et trois du tiers-état. ...sée des membres du tiers-état, en nombre égal à celui dés deux autres ordres réunis, dans la proportion d'un du clergé, de deux de la no- blesse et trois du tiers-état.
      ...te commission soit spécialement chargée de surveiller tout ce qui peut intéresser ... Art. 41. Que cette commission soit spécialement chargée de surveiller tout ce qui peut intéresser les provinces, comme répartition des impôts,
      Art. 42. Il demandera la vérification de l'état des finances. Art. 42. Il demandera la vérification de l'état des finances.
      ...é- dent, notamment par les commissaires de réfor- mation des bois et salines de Franche-Comté, un délai de cinq ans pour se pourvoir en opposition...
      ... domaine, ou le trésor royal, un apport de fruits et levées, mais seulement une re...
      ...ts des commissaires nommés dans les différentes circonstances sous le règne précé- dent, notamment par les commissaires de réfor- mation des bois et salines de Franche-Comté, un délai de cinq ans pour se pourvoir en opposition contre ces jugements par-devant les tribunaux, sans néanmoins que les adjugés qu'ils obtien- dront puissent opérer contre Je domaine, ou le trésor royal, un apport de fruits et levées, mais seulement une restitution Ces fonds ou sommes légitimement dues, ou du moins que les tribu- naux...
      ... annuellement rendu public, par la voie de l'impression, un état de toutes les pensions ou gratifications, ...
      ... comprises dans un seul et même article de cet état, et que s'il arrivait que quel...
      ...dans cet état géné- ral, pour cela seul de plein droit elles seront supprimées, ce...
      ...ution et déclaré incapable d'en obtenir de nouvelles ; il paraît également convena...
      ...ts, frères et sœurs, soient com- prises de suite dans le même état.
      ...aux services rendus, ou à l'état actuel des finances; que l'on arrête qu'il sera annuellement rendu public, par la voie de l'impression, un état de toutes les pensions ou gratifications, pour quelque cause ou prétexte qu'elles aient été accordées ; que celles réunies sur une même tête seront comprises dans un seul et même article de cet état, et que s'il arrivait que quelques-unes soient comprises dans un article séparé, ou omises dans cet état géné- ral, pour cela seul de plein droit elles seront supprimées, celui qui les aura reçue sera obligé à restitution et déclaré incapable d'en obtenir de nouvelles ; il paraît également convenable que, toutes celles accordées à la même famille, comme père, mère, enfants, frères et sœurs, soient com- prises de suite dans le même état.
      Art. 46. Il demandera que les dépenses de chaque département soient fixées après ... Art. 46. Il demandera que les dépenses de chaque département soient fixées après qu'on aura examiné les détails et fait les Retranchements des parties inutiles, ...
      ...du même examen, l'on supprime une foule de gouvernements, com- mandements, états-majors de place et autres charges et commissions ...
      ... appointements et traitements excessifs de la plu- part des places de cette espèce qui seront jugées devoir être conservées à raison de leur utilité. Que, sans égard à la fave...
      ...et fixées désormais, tant aux officiers de cavalerie qu'à ceux de l'infan- terie, suivant le grade et l'ancienneté de leur service. Que leurs veuves jouiront de la moitié de leur pension, ainsi qu'il se pratique c...
      ...des officiers tués à la guerre jouiront de la même grâce, c'est- à-dire de la moitié de la pension qu'auraient ob- tenue leurs ...
      Art. 47. Que,par une suite du même examen, l'on supprime une foule de gouvernements, com- mandements, états-majors de place et autres charges et commissions multipliées inutilement, et que l'on réduise à une somme convenable les appointements et traitements excessifs de la plu- part des places de cette espèce qui seront jugées devoir être conservées à raison de leur utilité. Que, sans égard à la faveur, les pensions mili- taires seront accordées et fixées désormais, tant aux officiers de cavalerie qu'à ceux de l'infan- terie, suivant le grade et l'ancienneté de leur service. Que leurs veuves jouiront de la moitié de leur pension, ainsi qu'il se pratique chez les autre3 puissances. Que les veuves des officiers tués à la guerre jouiront de la même grâce, c'est- à-dire de la moitié de la pension qu'auraient ob- tenue leurs maris, s'ils eussent servi pendant trente années, et dans le cas où les Etats de...
      ... et en exercer plusieurs en même temps, de même que des gouvernements, commandements, grades, charges de la cou- ronne, emplois militaires et autres, de quelque nature qu'ils soient; qu'il pou...
      ... être accordé un traitement aux pourvus de commis- sion ou emploi supprimé jusqu'à...
      ...ité recon- nue, et que l'on déclare que la même personne ne pourra pas en réunir et en exercer plusieurs en même temps, de même que des gouvernements, commandements, grades, charges de la cou- ronne, emplois militaires et autres, de quelque nature qu'ils soient; qu'il pourra cependant être accordé un traitement aux pourvus de commis- sion ou emploi supprimé jusqu'à ce qu'ils soient remplacés.

      Bailliage de dole

      page 158
      ...es imprévues, qu'ils le soient à la fin de chaque année à l'amortissement progressif de la dette nationale par les provinces el... ...s particulières des- dites provinces, et s'ils ne sont pas employés à des dépenses imprévues, qu'ils le soient à la fin de chaque année à l'amortissement progressif de la dette nationale par les provinces elles-mêmes.
      ...par les Etats généraux, au commencement de chaque règne, une somme pour les dépenses de la maison royale, que la nation payera,... Art. 50. Qu'il soit fixé par les Etats généraux, au commencement de chaque règne, une somme pour les dépenses de la maison royale, que la nation payera, sans que la concession ait besoin d'en être renouvelée pendant toute la durée d...
      .... Il demandera également la suppression de tous les privilèges, soit des commensaux de .la maison du Roi, soit de toutes charges dans le royaume, portant... Art. 51. Il demandera également la suppression de tous les privilèges, soit des commensaux de .la maison du Roi, soit de toutes charges dans le royaume, portant des exemptions d'impôts oné- reux au peuple sur lequel elles refluent.
      Art. 52. Il en sera de même de la suppression de toutes exemptions d'impôts en faveur de...
      ...n, sous réserve néanmoins d'ac- COrder, de l'agrément unanime des trois ordres, de...
      ...re et aux familles nombreuses en faveur de la population.'
      Art. 52. Il en sera de même de la suppression de toutes exemptions d'impôts en faveur des ordres privilégiés qui occasionnent une sur- charge à la nation, sous réserve néanmoins d'ac- COrder, de l'agrément unanime des trois ordres, des encouragements à l'agriculture et aux familles nombreuses en faveur de la population.'
      ...ression des char- ges et des compagnies de finances et toutes es- pèces d'entrepri...
      ...ageusement à l'administration des Etats de province, et que l'état des recettes et des dépenses de chaque année soit rendu pu- blic par la voie de l'impression, ainsi que celui des diffé...
      Art. 53.11 demandera la suppression des char- ges et des compagnies de finances et toutes es- pèces d'entreprises publiques qui peuvent être confiées plus avantageusement à l'administration des Etats de province, et que l'état des recettes et des dépenses de chaque année soit rendu pu- blic par la voie de l'impression, ainsi que celui des différents départements; enfin que le compte général des finances ait la même publici...
      ... demandera que l'on s'occupe des moyens de remplacer de, la manière la moins oné- reuse le prod...
      ...s les provinces qui y sont assujetties; de l'abolition des privilèges exclusifs, des entraves mises au commerce de province à province, et autres préjudic...
      ...et aux arts particulièrement, du traité de commerce avec l'Angleterre et des réclamations qu'il a occa- sionnées, de l'abolition et rachat des péages dont l...
      ...nant indemnité aux propriétaires; enfin de tous les moyens possibles de faire fleurir le commerôe, d'encourager...
      ...ons aux inventeurs, et qu'il soit donné de l'extension aux lois qui permettent le ...
      Art, 56, 11 demandera que l'on s'occupe des moyens de remplacer de, la manière la moins oné- reuse le produit des aides, traites et gabelles, la marque des cuirs, des fers, l'impôt sur le papier, la poudre, l'amidon, droits sur les huiles et sa- vons, dans les provinces qui y sont assujetties; de l'abolition des privilèges exclusifs, des entraves mises au commerce de province à province, et autres préjudiciables aux manufactures nationales et aux arts particulièrement, du traité de commerce avec l'Angleterre et des réclamations qu'il a occa- sionnées, de l'abolition et rachat des péages dont la caisse n'est plus subsistante par un service ha- bituel, du rachat et réduction des dîmes exor- bitantes moyennant indemnité aux propriétaires; enfin de tous les moyens possibles de faire fleurir le commerôe, d'encourager les manufactures et les arts, mais plus particulièrement l'agriculture, -en accordant des gratifications aux inventeurs, et qu'il soit donné de l'extension aux lois qui permettent le commerce à la noblesse sans déro- geance.
      Art. 57. Que l'intérêt de l'argent prêté à terme fixe sera autori... Art. 57. Que l'intérêt de l'argent prêté à terme fixe sera autorisé par une loi.
      ...e les engager à temps, à vie et à durée de familles, ou bien il proposera d'indemn... ...es apanages dont l'on assurera le retour à la couronne, le cas échéant, ainsi que les engager à temps, à vie et à durée de familles, ou bien il proposera d'indemniser les princes par un équivalent en argent qui leur tiendra lieu desdits apana...
      ...gne èt sous le précédent, et la nullité de ceux qui auront été faits au - triment du domaine, et la réunion à la couronne de toutes concessions du domaine. Art. 59. Il demandera la vérification des échanges faits sous ce règne èt sous le précédent, et la nullité de ceux qui auront été faits au - triment du domaine, et la réunion à la couronne de toutes concessions du domaine.
      ... mais il réglera en même temps la forme de ces aliénations, qui ne pourront être f...
      ...ont faites par-devant les juges chargés de leur conservation, à la participation d...
      ...ente des do- maines et terres domaniales, même des forêts d'une petite étendue ; mais il réglera en même temps la forme de ces aliénations, qui ne pourront être faites que lorsque lesdites terres seront por- tées à leur valeur réelle, et pour...
      ...rtionnée à leur valeur, après diverses afficnes, à délais suffisants ; elles seront faites par-devant les juges chargés de leur conservation, à la participation des Etats provinciaux représentés par des députés et procureurs syndics.
      Art. 61. Le prix provenant de ces ventes sera incontinent employé en acquittement et extinc- tion des dettes de rEtat, parles Etats provinciaux, en pré... Art. 61. Le prix provenant de ces ventes sera incontinent employé en acquittement et extinc- tion des dettes de rEtat, parles Etats provinciaux, en préférant les plus onéreuses et celles dont l'équité demande le remboursement le pl...
      ...traitement fixe aux appointements,frais de bureaux de tous caissiers, receveurs et gens de finances quelconques, dont la conservation sera jugée né- cessaire au lieu et place de taxations proportion- nelles à leur maniement de deniers, qui sera sim- plifié le plus p... Art. 64. Il proposera égalementde pourvoir par un traitement fixe aux appointements,frais de bureaux de tous caissiers, receveurs et gens de finances quelconques, dont la conservation sera jugée né- cessaire au lieu et place de taxations proportion- nelles à leur maniement de deniers, qui sera sim- plifié le plus possible.
      ... tion des tribunaux. Ils seront chargés de la re- cette, soit des domaines et bois, soit des impôts directs ou indirects et de la dépense à faire dans les provinces, dans lesquelles on renverra tous les payements de pensions, appointements, gratifica- tions, intérêts de rentes perpétuelles et viagères ui seront à leur proximité, ainsi que de toutes dépenses publiques à faire dans ... ...us l'inspection particulière des Etats généraux et provinciaux, sauf la juridic- tion des tribunaux. Ils seront chargés de la re- cette, soit des domaines et bois, soit des impôts directs ou indirects et de la dépense à faire dans les provinces, dans lesquelles on renverra tous les payements de pensions, appointements, gratifica- tions, intérêts de rentes perpétuelles et viagères ui seront à leur proximité, ainsi que de toutes dépenses publiques à faire dans lesdites provinces.
      ...issiers seront égale- ment dépositaires de l'argent provenant la vente des bois de communautés, jusqu'à ce qu'el- les en a...
      ...era employé au remboursement des dettes de l'Etat, et il leur en sera payé intérêt...
      Art. 66. Que ces mêmes caissiers seront égale- ment dépositaires de l'argent provenant la vente des bois de communautés, jusqu'à ce qu'el- les en aient fait l'emploi avec due autorisation. Cet argent ne pourra plus être employé...
      ...là province, et pour en empêcher la fériation au préjudice dés communautés, il sera employé au remboursement des dettes de l'Etat, et il leur en sera payé intérêt jusqu'à ce que leurs besoins exigent q'u il leur soit rendu, auquel cas cette r...
      ...ar- gées du payement du dixième du prix de la vente ne leurs bois, dixième affecté, à titre de secours, aux pauvres communautés religi... Art. 67. Que les communautés seront déchar- gées du payement du dixième du prix de la vente ne leurs bois, dixième affecté, à titre de secours, aux pauvres communautés religieuses.
      ... rendues électives, et pour le maintien de la ...ra les meilleurs règlements pour l'administration des municipalités qui se- ront rendues électives, et pour le maintien de la

      Bailliage de dole

      page 159
      Art. 74. La constitution étant irrévocablement fixée, l'état des...
      ...les impôts nécessaires pour balancer la - pense avec la recette, même pour un fo...
      ...nt destiné h l'amortissement des dettes de l'Etat.
      Art. 74. La constitution étant irrévocablement fixée, l'état des finances vérifié, les dépenses des divers départements déterminées, les retranche- ments à bonification arrêtés, le député consen- tira les impôts nécessaires pour balancer la - pense avec la recette, même pour un fonds annuel essentiellement destiné h l'amortissement des dettes de l'Etat.
      ...s, auxquelles il conviendrait égalemént de donner des municipa- lités. police des villes et des campagnes, auxquelles il conviendrait égalemént de donner des municipa- lités.
      ...9. Le député se conformera à la demande de l'ordre du tiers-état en ce qui concern... Art. 69. Le député se conformera à la demande de l'ordre du tiers-état en ce qui concernera la corvée pour l'entretien et confection des grandes routes, pour être faite...
      ...era la plus grande attention aux canaux de navigation, et à leur exécution au fur ...
      ..., en préférant ceux qui seront reconnus de la plus grande utilité, pour la facilité du commerce, et parmi ces canaux, celui de la communication du Rhône au Rhin, par ...
      ...celui auquel on travaille sous les murs de la ville de Dôle. 11 représentera que ce dernier n'...
      Art. 70. Il donnera la plus grande attention aux canaux de navigation, et à leur exécution au fur et mesure qu'on pourra y appliquer des fonds, en préférant ceux qui seront reconnus de la plus grande utilité, pour la facilité du commerce, et parmi ces canaux, celui de la communication du Rhône au Rhin, par la Saône et le Doubs, en continuant celui auquel on travaille sous les murs de la ville de Dôle. 11 représentera que ce dernier n'est pas un des moins intéressants, pour la généralité du royaume qui doit y cont...
      ...ris aucun terrain, soit pour confection de grandes routes et chemins de tra- verses nouveaux, soit pour canaux de navigation et accessoires, sans en avoi... Art. 71. Il ne sera pris aucun terrain, soit pour confection de grandes routes et chemins de tra- verses nouveaux, soit pour canaux de navigation et accessoires, sans en avoir payé aux propriétai- res la valeur au plus haut prix, en suite d'estima- tions...
      ...es abus dans la manutention des salines de province et dans l'administration des b... Art. 72.11 demandera la réforme des abus dans la manutention des salines de province et dans l'administration des bois qui y sont affectés ; que l'on fasse cesser la violation des propriétés, soi...
      ...on examine scrupuleusement si, à raison de la diminution notable des bois dans la province, il ne lui serait pas plus avantageux de diminuer la fabrication du sel, en supp...
      ...oit être abondamment pourvu, par du Sel de mer; enfin, quels que soient les arrang...
      ...ovisoirement la suppression des salines Montmoret, dont le sel passe avec raiso...
      ... qu'il soit mis en pains différem- ment de la fabrication actuelle, et qu'il soit éga- lement pourvu, sans surhaussement de prix, du sel d'ordinaire de la province qui lui sera délivré gratis...
      ...Suisses, et ce, dans toutes le3 salines de la province.
      Que l'on examine scrupuleusement si, à raison de la diminution notable des bois dans la province, il ne lui serait pas plus avantageux de diminuer la fabrication du sel, en suppléant à ces besoins, auxquels il doit être abondamment pourvu, par du Sel de mer; enfin, quels que soient les arrange- ments qui seront pris sur cet objet, il sollicitera provisoirement la suppression des salines Montmoret, dont le sel passe avec raison pour nuisible, ou que, si ces salines sont conservées, il soit ordonné qu'on livrera le sel en provenant en grains, ou qu'il soit mis en pains différem- ment de la fabrication actuelle, et qu'il soit éga- lement pourvu, sans surhaussement de prix, du sel d'ordinaire de la province qui lui sera délivré gratis, en aussi bonne qualité que celui qui se livré aux Suisses, et ce, dans toutes le3 salines de la province.
      Art. 73. Le député sera, chargé de récla- mer l'exécution de lois relatives aux forges et fourneaux,...
      ...dans toutes celles excé- dant le nombre de feux qui leur a été permis par leur tit...
      Art. 73. Le député sera, chargé de récla- mer l'exécution de lois relatives aux forges et fourneaux, attendu la pénurie actuelle des bois dans la province, et que dans toutes celles excé- dant le nombre de feux qui leur a été permis par leur titre constitutif, ces feux y seront réduits.
      ... ët le député observera scrupuleusement de les diversifier le moins possible, de les asseoir sur les objets dont la perc...
      ...e, la moins dispendieuse et susceptible de la répartition la plus égale sur toutes...
      ...ersonnes, sans, distinction d'ordres et de privilèges, qui n'existeront plus sur c...
      ... pourront être accordés que pour un terme limité, comme il a été dit ci- devant, ët le député observera scrupuleusement de les diversifier le moins possible, de les asseoir sur les objets dont la perception sera la plus facile, la moins dispendieuse et susceptible de la répartition la plus égale sur toutes les pro- priétés et personnes, sans, distinction d'ordres et de privilèges, qui n'existeront plus sur cet objet ; il évitera que les impôts soient établis sur les
      f denrées de première nécessité et sur les objets i ...
      ... d'en assepir une partie sur les objets de luxe et sur les emprunts ouverts en Fra...
      f denrées de première nécessité et sur les objets i qui porteraient plus particulièrement sur la classe indigente ; mais il demandera d'en assepir une partie sur les objets de luxe et sur les emprunts ouverts en France, et que l'on préfère ceux du genre le plus compatible avec la liberté publiq...
      ...peut douter que les Etats généraux n'en de- mandent l'abolition, et qu'ils ne pren...
      ...lati- vement à ce,qui est exigé en cour de Rome pour ces objets, lesquels, sans manquer à la déférence qui est due au chet de l'Eglise, peuvent être ac- ; cordés san...
      ...x-ci à recevoir gratuitement des bulles de la cour de Rome pour leur installation.
      Art. 76. Après avoir examiné le concordat, on ne peut douter que les Etats généraux n'en de- mandent l'abolition, et qu'ils ne prennent tous les moyens possibles et les plus efficaces pour em- pêcher le sortir d...
      ...ommes quelconques, pour payement des bulles des bénéficiers, dispenses, et ce relati- vement à ce,qui est exigé en cour de Rome pour ces objets, lesquels, sans manquer à la déférence qui est due au chet de l'Eglise, peuvent être ac- ; cordés sans frais par lec évêques, sauf à ceux-ci à recevoir gratuitement des bulles de la cour de Rome pour leur installation.
      ...s pour subvenir aux besoins des maisons de cha- rité, auxquels il sera suppléé sur... ...Le député demandera également la suppression des octrois et autres impôts établis pour subvenir aux besoins des maisons de cha- rité, auxquels il sera suppléé sur les fonds dési- gnés ci-après.
      ...aque province une caisse, religieuse ou de charité, laquelle sera formée du superflu du revenu de tous les bénéfi- ces et dotations des m... Art. 78. Il sera établi dans chaque province une caisse, religieuse ou de charité, laquelle sera formée du superflu du revenu de tous les bénéfi- ces et dotations des maisons religieuses et bénéfi- ces inutiles qui pourront être supprimés.
      ...évêques soient fixés chacun à un revenu de 40 à 50,000 livres, et que le surplus de leurs revenus actuels servira à en établir de nouveaux, où la localité et la convenance l'exigent, plutôt encore par des réunions de bénéfices simples et commendes, lequel surplus de revenus ci-devant dit, ainsi que desdit...
      ... leur fixer un. revenu suffisant, comme de 1,500 à 1,800 livres pour non-seulement...
      ...és, mais encore donner la possi- bilité de secourir l'indigence, et, au moyen de cette dotation, supprimer toute espèce de casuel, gerbes de passion et toutes autres rétributions c...
      ... curiaux et aux dîmes, en leur ajoutant de plus 200 livres pour les honoraires d'u...
      Art. 79. Il demandera que les archevêques et évêques soient fixés chacun à un revenu de 40 à 50,000 livres, et que le surplus de leurs revenus actuels servira à en établir de nouveaux, où la localité et la convenance l'exigent, plutôt encore par des réunions de bénéfices simples et commendes, lequel surplus de revenus ci-devant dit, ainsi que desdits bénéfices simples et en com- mendes, sera mis en caisse, soit pour servir à ce...
      ... sorte qu'il y en ait une, au- tant que faire se pourra, dans chaque village, et leur fixer un. revenu suffisant, comme de 1,500 à 1,800 livres pour non-seulement subvenir aux besoins des curés, mais encore donner la possi- bilité de secourir l'indigence, et, au moyen de cette dotation, supprimer toute espèce de casuel, gerbes de passion et toutes autres rétributions conventionnelles" et corvées sur leurs paroissiens, n'entendant néanmoins attoucher en rien aux fonds curiaux et aux dîmes, en leur ajoutant de plus 200 livres pour les honoraires d'un vicaire, lorsqu'ils en auront un.
      ...néficiers à charge d'âmes ou dessertes, de ceux contre la réunion sur une même tête de plusieurs bénéfices, dont le tableau sera rendu public par la voie de l'impression, ainsi que de leurs possesseurs, et doter convenablem... ...l'exécution des décrets et canons sur la résidence des évêques, curés et tous bénéficiers à charge d'âmes ou dessertes, de ceux contre la réunion sur une même tête de plusieurs bénéfices, dont le tableau sera rendu public par la voie de l'impression, ainsi que de leurs possesseurs, et doter convenablement les or- dres mendiants des deux sexes, leur supprimer tqute quête.
      Art. 81. La suppression de toutes dots monas- tiques, ou toutes pensions équivalentes de reli- gieux, religieuses a la charge de... Art. 81. La suppression de toutes dots monas- tiques, ou toutes pensions équivalentes de reli- gieux, religieuses a la charge des famillès sur cet objet, sous quelque prétexte qu'elles soient deman- dées.
      Art. 82. De réunir les monastères, ou trop peu nomb... Art. 82. De réunir les monastères, ou trop peu nombreux, ou dont les revenus sont insuffisants pour leurs dépenses nécessaires.

      Bailliage de dole

      page 160
      ... 86. Après avoir pourvu aux suppléments de dotation proposés ci-devant pour les évêques et curés, le surplus du produit de la caisse reli- gieuse sera employé à u...
      ... et subsistance aes hôpitaux et maisons de charité, qui en auraient besoin, même à...
      ...urvu à empêcher que les administrateurs de ces maisons n'emploient le superflu de leurs re- venus à des bâtiments plus de luxe que d'utilité, à former des établi...
      ...n métier aux in- firmes ou d'une faible constitution, préparer les autres aux travaux de l'agriculture, enfin rendre les uns et ...
      Art. 86. Après avoir pourvu aux suppléments de dotation proposés ci-devant pour les évêques et curés, le surplus du produit de la caisse reli- gieuse sera employé à un supplément d'entretien et subsistance aes hôpitaux et maisons de charité, qui en auraient besoin, même à fournir chez eux aes secours aux malades domiciliés, et il sera pourvu à empêcher que les administrateurs de ces maisons n'emploient le superflu de leurs re- venus à des bâtiments plus de luxe que d'utilité, à former des établissements d'instructions reli- gieuses ou civiles, à établir dans chaque bailliag...
      ...our recueillir gratuitement, élever et instruire es enfants trouvés, apprendre un métier aux in- firmes ou d'une faible constitution, préparer les autres aux travaux de l'agriculture, enfin rendre les uns et les autres utiles à la société.
      ...ont versés dans la caisse religieuse ou de charité, sans en- tendre par là augmenter les bénéticiers de cette espèce d'un revenu inférieur ; il en sera usé de même à l'égard des maisons religieuses,...
      ...é une somme conve- nable pour entretien de leurs églises et maisons.
      dataires excédant 6,000 livres, seront versés dans la caisse religieuse ou de charité, sans en- tendre par là augmenter les bénéticiers de cette espèce d'un revenu inférieur ; il en sera usé de même à l'égard des maisons religieuses, après avoir néanmoins encore fixé une somme conve- nable pour entretien de leurs églises et maisons.
      ...et des Ântonins, ces derniers à l'ordre de Malte, ce qui emporte une aliénation à ... ...es différents bénéfices ou ordres religieux, notam- ment celle des Grandmontins et des Ântonins, ces derniers à l'ordre de Malte, ce qui emporte une aliénation à un Etat étranger.
      ...on comprendra dans les établis- sements de charité, l'instruction gratuite d'accou...
      ...iens ineptes et les empiriques d'abuser de la crédulité du peuple et de se jouer de son existence.
      Art. 88. Que l'on comprendra dans les établis- sements de charité, l'instruction gratuite d'accou- cheuses, pour les multiplier dans les campagnes, ainsi que des chirurgiens int...
      ... des seigneurs et des notables habitants, et empê- cher par ce moyen les chirurgiens ineptes et les empiriques d'abuser de la crédulité du peuple et de se jouer de son existence.
      Art. 89. Que le surplus de la caisse soit employé en augmentation des ateliers de charité après avoir pourvu aux maîtres ...
      ...mais encore pour donner quelques leçons de travail à leurs élèves.
      Art. 89. Que le surplus de la caisse soit employé en augmentation des ateliers de charité après avoir pourvu aux maîtres et maîtresses d'école, dans les campagnes, ces dernières à établir, non- seulement pour l'instruction, mais encore pour donner quelques leçons de travail à leurs élèves.
      ...obli- ger par un décret, soit le clergé de France, soit celui des provinces, qui o...
      ...qu'ils en devront verser dans la caisse de charité, soit par vente de fonds des différents ordres qui sont su...
      Art- 90. Le député proposera également d'obli- ger par un décret, soit le clergé de France, soit celui des provinces, qui ont contracté en corps des dettes, à les éteindre et rembourser dans un terme dét...
      ...éfices simples, à mesure qu'ils viendront à vaquer, prélèvement fait des sommes qu'ils en devront verser dans la caisse de charité, soit par vente de fonds des différents ordres qui sont supprimés ou qui pourront l'être à l'avenir, soit par un impôt particulier sur les...
      ...rt. 91. Le député sera également chargé de solliciter l'exécution de l'établissement du collège royal militaire ordonné à Dôle, par lettres patentes de 1777, dont l'enregistrement a été refusé; il de- mandera la reddition des comptes du ré...
      ... qu'il y soit ajouté deux profes- seurs de théologie, prêtres séculiers à la nomina- tion du diocésain et un professeur de droit public.
      Art. 91. Le député sera également chargé de solliciter l'exécution de l'établissement du collège royal militaire ordonné à Dôle, par lettres patentes de 1777, dont l'enregistrement a été refusé; il de- mandera la reddition des comptes du régisseur des biens des jésuites qui sont affectés pour cet établissement, et qu'il y soit ajouté deux profes- seurs de théologie, prêtres séculiers à la nomina- tion du diocésain et un professeur de droit public.
      ...2. il sollicitera également 1a fixation de Art. 92. il sollicitera également 1a fixation de
      la séance des Etats de la province et de leur com- mission intermédiaire à Dôle;...
      ...it fait valoir ses droits dans la forêt de Chaux, il soit pourvu à son chauffage p...
      la séance des Etats de la province et de leur com- mission intermédiaire à Dôle; enfin, qu'en atten- dant que cette ville ait fait valoir ses droits dans la forêt de Chaux, il soit pourvu à son chauffage par une augmentation suffisante dans l'affecta- tion qui lui a été faite pour cet...
      ...sont pas prévus dans ce cahier, l'ordre de la noblesse en remet la décision à la sagesse et à la prudence de son député. Art. 93. Dans tous les autres objets qui ne sont pas prévus dans ce cahier, l'ordre de la noblesse en remet la décision à la sagesse et à la prudence de son député.
      ...t. 94. Le député demandera que les gens de mainmorte ne puissent jamais faire aucu... Art. 94. Le député demandera que les gens de mainmorte ne puissent jamais faire aucune ac- quisition, soit à titre d'échange ou autrement, ! sauf le cas où ils auro...
      Art. 95. Qu'il soit enjoint au député de voter pour que, dans la présente tenue ...
      ... soit fait au scrutin parmi les membres de l'assemblée.
      Art. 95. Qu'il soit enjoint au député de voter pour que, dans la présente tenue des Etats géné- raux, ainsi que dans celles qui auront lieu par la suite, il n'y...
      ... qu'en vertu d'une élection libre, et que le choix du président et du sécrétaire soit fait au scrutin parmi les membres de l'assemblée.
      ...seront restreintes aux commun- ications de ville à ville; les autres abusivement multipliées seront suppléées par des chemins de communication qui seront établis et entretenus dans le meilleur état, de village à village, aux frais des commun...
      ...nt en être surchargées, soit par le peu de ressources qu'elles trouveraient chez elles, soit par difficultés résul- tant de la localité pour confection de ponts, ou autres dépenses de cette espèce ; elles seront alors secou...
      ... fonds qui seront destinés aux ateliers de charité, soit avec les fonds des ponts et chaussées, pour les constructions de cette nature.
      Art. 9b. A moins d'une utilité la plus évidente, les grandes routes seront restreintes aux commun- ications de ville à ville; les autres abusivement multipliées seront suppléées par des chemins de communication qui seront établis et entretenus dans le meilleur état, de village à village, aux frais des communautés chacune dahs leur terri- toire, sauf, pour celles qui se trouveraient en être surchargées, soit par le peu de ressources qu'elles trouveraient chez elles, soit par difficultés résul- tant de la localité pour confection de ponts, ou autres dépenses de cette espèce ; elles seront alors secourues par les Etats provinciaux, soit avec les fonds qui seront destinés aux ateliers de charité, soit avec les fonds des ponts et chaussées, pour les constructions de cette nature.
      ...é des suffrages le 13 avril 1789. Signé de Mignot de laBevière, pré- sident élu, et Pourey, ... Fait, lu et arrêté à la pluralité des suffrages le 13 avril 1789. Signé de Mignot de laBevière, pré- sident élu, et Pourey, secrétaire élu.
      Vérification faite de l'ordonnance du lieutenant de M. le bailli, qui a réglé par l'article...
      ..., nous avons signé, Mouciel du Déchaux, de Dortau, Aguin de Rouffauge, Bachelu de Montmyrer et Nétalon.
      Vérification faite de l'ordonnance du lieutenant de M. le bailli, qui a réglé par l'article 14 que les commissaires signeraient les cahiers tels qu'ils seraient adoptés par la chambre, nous avons signé, Mouciel du Déchaux, de Dortau, Aguin de Rouffauge, Bachelu de Montmyrer et Nétalon.
      ... tiers-état du bailliage prin- cipal al de Dôle, et des bailliages secondaires d'Or- nans et Quingey réunis et assemblés par-de- vant M. François Grison, conseiller-doyen, assesseur audit bailliage municipal de Dôle, faisant les fonctions de M. le bailli et de son lieutenant général, en exécution de... ...et remontran- ces générales et particulières, que présente aux Etats généraux le tiers-état du bailliage prin- cipal al de Dôle, et des bailliages secondaires d'Or- nans et Quingey réunis et assemblés par-de- vant M. François Grison, conseiller-doyen, assesseur audit bailliage municipal de Dôle, faisant les fonctions de M. le bailli et de son lieutenant général, en exécution des ordres du Roi, pour la convocation desdits Etats généraux en date du 24 janvie...
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire.
      Art. 83. De rendre utiles tous les ordres reli- gieux et demander la réunion ou suppression de ceux qui sont inutiles. Art. 83. De rendre utiles tous les ordres reli- gieux et demander la réunion ou suppression de ceux qui sont inutiles.

      Bailliage de dole

      page 161
      ...s seront supprimés, ou du moins, en cas de non-suppression, ils résideront dans la...
      ...'amende, ni droit, faire recevoir leurs actes par tous autres officiers publics, et l...
      ...eront pas notaires royaux, à passer des actes étrangers au tabellionnage.
      Art. 6. Les tabellions seront supprimés, ou du moins, en cas de non-suppression, ils résideront dans la seigneurie; sinon les sujets pourront, sans danger d'amende, ni droit, faire recevoir leurs actes par tous autres officiers publics, et lesdits tabellions ne pourront s'ingérer, lorsqu'ils ne seront pas notaires royaux, à passer des actes étrangers au tabellionnage.
      ...énéraux, que, préalablement, la liberté de la nation et les droits des citoyens ne... Etats généraux, que, préalablement, la liberté de la nation et les droits des citoyens ne soient as- surés et reconnus, et-.que la dette nationale ne soit vérifiée.
      ...: la première, dans trois ans à compter de la cessation la plus prochaine, et pour l'avenir tous les cinq ans, à défaut de quoi la perception de tous impôts qui auront été consentis cessera de plein droit. ...es Etats généraux sera fixée à des époques déterminées par eux-mêmes , sa- voir : la première, dans trois ans à compter de la cessation la plus prochaine, et pour l'avenir tous les cinq ans, à défaut de quoi la perception de tous impôts qui auront été consentis cessera de plein droit.
      ...tés en nombre au moins égal à celui des - putés du clergé et de la noblesse réunis soit en assemblée de bureaux, soit en assemblée géné- rale, ... Art. 3. Le tiers-état y sera représenté par des députés en nombre au moins égal à celui des - putés du clergé et de la noblesse réunis soit en assemblée de bureaux, soit en assemblée géné- rale, et il sera délibéré par tête.
      De la liberté de la nation et des individus. De la liberté de la nation et des individus.
      . Les Etats généraux sont priés de re- connaître que la France est un Etat...
      ...s changer ni en établir d'autres, créer de nouveaux impôts, faire des emprunts, ni les proroger, sans le consentement de la nation assembléé.
      . Les Etats généraux sont priés de re- connaître que la France est un Etat monarchique libre et gouverné par le Roi, suivant.les lois fai- tes ou consenties par la nation et sanctionnées par le Roi, qui ne peut les changer ni en établir d'autres, créer de nouveaux impôts, faire des emprunts, ni les proroger, sans le consentement de la nation assembléé.
      Art. 2. Toutes lettres de cachet et arbitraires seront abolies, e...
      ...t arrêté en suite des lettres ou ordres de cette nature, il sera remis dans les vi...
      ...ur être par eux sta- tué sur les causes sa détention, la clameur pouvant pour c...
      ...tion lui sera accordée sur les fonds et de la manière à régler par les Etats gé- n...
      Art. 2. Toutes lettres de cachet et arbitraires seront abolies, et si quelque individu est arrêté en suite des lettres ou ordres de cette nature, il sera remis dans les vingt-quatre heures à ses ju- ges naturels et ordinaires, pour être par eux sta- tué sur les causes sa détention, la clameur pouvant pour ce être faite par tout Français ou habitant du royaume, sans distinction; et dans le cas où la personne détenue serait jugée inno- cente, toute réparation lui sera accordée sur les fonds et de la manière à régler par les Etats gé- néraux.
      Art. 3. Aucun citoyen ne sera tenu de compa- raître devant les cours, si ce n'est en vertu d'as- signation ou de décret, et ne pourront lesdites cours rendre aucune ordonnance de mandats ni de veniat. Art. 3. Aucun citoyen ne sera tenu de compa- raître devant les cours, si ce n'est en vertu d'as- signation ou de décret, et ne pourront lesdites cours rendre aucune ordonnance de mandats ni de veniat.
      ...ordinaires et nulle- ment par des juges de commission, attribution ou évocation, tous privilèges de committimus abolis. ...ourra être jugé, soit au civil, soit au criminel, que par ses juges naturels et ordinaires et nulle- ment par des juges de commission, attribution ou évocation, tous privilèges de committimus abolis.
      ...la na- tion assemblée en Etats généraux de leur con- duite dans l'administration. ...unique. Les ministres du Roi seront et demeureront responsables et comptables à la na- tion assemblée en Etats généraux de leur con- duite dans l'administration.
      ...ombre au moins égal à ceux du clergé et de la noblesse réunis, et où les députés seront appelés en raison composée de la population et contribution des provi... ...r des Etats particuliers, où le tiers- état sera représenté par des députés en nombre au moins égal à ceux du clergé et de la noblesse réunis, et où les députés seront appelés en raison composée de la population et contribution des provinces, villes, bourgs et villages.
      ...2. Les lois concernant l'administration de la justice seront portées aux Etats pro...
      ...strées au parlement, sans qu'à prétexte de la nécessité de cet enregistrement, les- dites cours pu...
      ...ui seront étrangères à l'administration de la justice seront adoptées ou rejetées ...
      ...ont exécutoires, sans qu'il soit besoin de l'enregistrement desdites cours.
      Art. 2. Les lois concernant l'administration de la justice seront portées aux Etats provinciaux, pour y être délibéré; en cas qu'ils les acceptent, elles seront enregistrées au parlement, sans qu'à prétexte de la nécessité de cet enregistrement, les- dites cours puissent les rejeter ; celles qui seront étrangères à l'administration de la justice seront adoptées ou rejetées par lesdits Etats provinciaux et deviendront exécutoires, sans qu'il soit besoin de l'enregistrement desdites cours.
      ...inciaux, ne pourront être composées que de gens du même ordre ; nuls nobles et ecc... ...assemblées du tiers-état, soit pour les Etats généraux, soit pour les Etats provinciaux, ne pourront être composées que de gens du même ordre ; nuls nobles et ecclésiastiques ne pourront y être admis.
      De la justice. De la justice.
      . Sa Majesté est suppliée de réunir à la couronne toutes les justice... . Sa Majesté est suppliée de réunir à la couronne toutes les justices des seigneurs, et d'ordonner que les officiers desdites justices se- ront à la...
      ...liée d'ordonner la réunion aux prévôtés de la province de tous les villages qui en dépendaient au... ...igneurs ne soient pas réunies à la couronne, Sa Majesté est très-humblement suppliée d'ordonner la réunion aux prévôtés de la province de tous les villages qui en dépendaient autrefois, et qui en ont été dismembrés, en déclarant, dans tous les cas, que les ...
      ... faire aucun rapport dans la plaine, ni de délit dans les bois des communautés, en...
      ...éprouvent les habitants des campa- gnes de la part de ces gardes que les seigneurs se plaisent à multiplier dans leurs terrés ; nombre de communautés, et notamment celle de Berthé- lange, composée de trente-trois feux, se plaint particulièrement de ce que les seigneurs de ce lieu y ont habituellement huit garde...
      ...oire ne contient que six cents journaux de terres labourables.
      ...té est suppliée d'ordonner que les gardes des seigneurs ne pourront, à l'avenir, faire aucun rapport dans la plaine, ni de délit dans les bois des communautés, en raison des vexations qu'éprouvent les habitants des campa- gnes de la part de ces gardes que les seigneurs se plaisent à multiplier dans leurs terrés ; nombre de communautés, et notamment celle de Berthé- lange, composée de trente-trois feux, se plaint particulièrement de ce que les seigneurs de ce lieu y ont habituellement huit gardes, tandis que leur territoire ne contient que six cents journaux de terres labourables.
      Art. 4. Les messiers, gardes de vignes, fores- tiers, maires et échevin...
      ...nts, et à mettre leur rapport au greffe de la juridiction royale, où ressortira la...
      Art. 4. Les messiers, gardes de vignes, fores- tiers, maires et échevins seront autorisés à faire rapport contre les seigneurs, et tous autres qui chasseraient dans les fruits pendants, et à mettre leur rapport au greffe de la juridiction royale, où ressortira la juridiction subalterne.
      ... inamo- vibles, si ce n'est dans re cas de forfaiture jugée dans les formes. ... Tous les offices, tant des cours souve- raines que des tribunaux royaux, seront inamo- vibles, si ce n'est dans re cas de forfaiture jugée dans les formes.

      Bailliage de dole

      page 162
      Art. 9. La vénalité de tous offices de judicature sera abolie, sauf à laisser en titres vénaux les offices de notaires, procureurs, greffiers et huis... Art. 9. La vénalité de tous offices de judicature sera abolie, sauf à laisser en titres vénaux les offices de notaires, procureurs, greffiers et huis- siers.
      ...ent aux évaluations faites en exécution de l'édit de 1771, pour ceux qui étaient assujettis à payer le centième denier, et sur le pied de la finance pour les titulaires qui n'on...
      ...res avant qu'ils puis- sent être privés de leurs offices.
      Art. 10.11 sera pourvu au remboursement des titulaires, conformément aux évaluations faites en exécution de l'édit de 1771, pour ceux qui étaient assujettis à payer le centième denier, et sur le pied de la finance pour les titulaires qui n'ont pas été astreints à payer ce droit, Sa Majesté étant suppliée d'ordonner que ledit rembourse- ment sera fait auxdits titulaires avant qu'ils puis- sent être privés de leurs offices.
      Art. 11. Les justices de police et mairies patri- moniales aux v... Art. 11. Les justices de police et mairies patri- moniales aux villes seront réunies, et ne forme- ront qu'une seule et même justice ressortissa...
      ...utes matières civiles, jusqu'à la somme de 200 livres, au nombre de sept juges, sauf l'opposition ; et les ...
      ...n serontinterjetés, dans laquelle somme de 200 livres ne seront point compris les ...
      Art. 12. Les bailliages royaux seront autorisés à juger en dernier ressort en toutes matières civiles, jusqu'à la somme de 200 livres, au nombre de sept juges, sauf l'opposition ; et les cours supé- rieures ne pourront recevoir les appels qui en serontinterjetés, dans laquelle somme de 200 livres ne seront point compris les dommages et intérêts, à moins qu'ils ne fassent l'objet principal du procès.
      Art. i3. Lors de la vacance d'un office dans les Gours s...
      ... bailliages et sénéchaussées, les Etats de la province présenteront à Sa Majesté t...
      ...voir : pour les cours souveraines, âgés de trente-rcinq ans, et auront exercé pend...
      ...oit dans les bail- liages, ou un office de juge ou de gens du Roi dans les bailliages ou Sénéchaussées, lesdits sujets seront âgés de trente ans et auront également exercé, ...
      Art. i3. Lors de la vacance d'un office dans les Gours souveraines, bailliages et sénéchaussées, les Etats de la province présenteront à Sa Majesté trois sujets pour en retenir un, lesquels sujets seront, savoir : pour les cours souveraines, âgés de trente-rcinq ans, et auront exercé pendant dix ans, avec honneur et distinction, la profession d'avocat, soit dans les cours, soit dans les bail- liages, ou un office de juge ou de gens du Roi dans les bailliages ou Sénéchaussées, lesdits sujets seront âgés de trente ans et auront également exercé, avec honneur et distinction, la profes- sion d'avocat pendant cinq ans.
      ...t sera admis à l'exercice des fonctions de la haute magistrature, et les cours souveraines composées de manière que les gens du tiers-état soie... Art. 14. Le tiers-état sera admis à l'exercice des fonctions de la haute magistrature, et les cours souveraines composées de manière que les gens du tiers-état soient toujours au moins en nombre o égal à celui des officiers des deux autres ordr...
      Art. 15. Quel que soitie degré de parenté avec la personne condamnée pour...
      ...infamie sur ses parents ; les mem- bres de sa famille ne pourront être exclus d'au...
      ...roturiers ; Sa Majesté étant sup- pliée de faire maintenir cette loi par toute la force de son autorité.
      Art. 15. Quel que soitie degré de parenté avec la personne condamnée pour crime, il n'y aura au- cune tache ni infamie sur ses parents ; les mem- bres de sa famille ne pourront être exclus d'au- cun emploi ecclésiastique, militaire ou civil ; les peines et supplices seront du même genre contre les nobles et les roturiers ; Sa Majesté étant sup- pliée de faire maintenir cette loi par toute la force de son autorité.
      ... soit collatérales; des mêmes droits et de celui (je. lods, en matière d'aliénatio...
      ... n'y a aucun cens d'établi, et du droit de petit scel dans les prévôtés royales.
      ... la suppression des droits d'ensaisinemënt en toutes successions, soit directes, soit collatérales; des mêmes droits et de celui (je. lods, en matière d'aliénations, dans les domaines où il n'y a aucun cens d'établi, et du droit de petit scel dans les prévôtés royales.
      ...sera suppliée d'ordonner la suppression de l'impôt du centième denier sur les char... Art. 18. Sa Majesté sera suppliée d'ordonner la suppression de l'impôt du centième denier sur les charges qui resteront héréditaires et disponibles, des 8 et 10 sols pour livre, sur ...
      naissance de toutes difficultés et prévarications, e... naissance de toutes difficultés et prévarications, et d'abolir la peine du double droit pour non- payement du centième denier dans l...
      ...ettir les biens d'Eglise et ceux grevés de substitutions à un droit périodique et ... Art. 19. Sa Majesté est suppliée d'assujettir les biens d'Eglise et ceux grevés de substitutions à un droit périodique et proportionné au droit du cen- tième denier, et un centième denier qu'ils paye- r...
      ...esté est suppliée d'autoriser les Etats de Franche-Comté à faire travailler à un code de lois pour les bâtiments et tout ce qui ...
      ... observer pour la plantation des arbres de différentes espèces.
      Art. 20. Sa Majesté est suppliée d'autoriser les Etats de Franche-Comté à faire travailler à un code de lois pour les bâtiments et tout ce qui peut y avoir rapport, même concernant le nivel- lement des étangs, la hauteur des vannes, chaus- sées et écluses, et les distances à observer pour la plantation des arbres de différentes espèces.
      ... que dans tous les cas, les oppositions de scellés et inventaires seront faites, dans la province de Franche-Comté, parles juges des lieux, ... Art. 21. D'ordonner, que dans tous les cas, les oppositions de scellés et inventaires seront faites, dans la province de Franche-Comté, parles juges des lieux, à l'exclusion des juges royaux, à charge que les greffiers en resteront déposita...
      ...eau tarif pour les droits des officiers de jus- tice et des notaires*, même que toutes épices et vacations, ainsi que les offices de receveurs d'épi- ces, contrôleurs de quittances d'épices, contrô- leurs des taxes de dépenses et receveurs des con- signalio... Art. 22. Sa Majesté est suppliée d'ordonner un nouveau tarif pour les droits des officiers de jus- tice et des notaires*, même que toutes épices et vacations, ainsi que les offices de receveurs d'épi- ces, contrôleurs de quittances d'épices, contrô- leurs des taxes de dépenses et receveurs des con- signalions, soient supprimés.
      Art. 23. Les offices de procureurs et de notai- res Ue sont point incompatibles, du moins dans les villes bailliagères de médiocre population, et le titulaire d'...
      ...a réunir dans ses mains un autre office de notaire, pour écarter toute concurrence...
      Art. 23. Les offices de procureurs et de notai- res Ue sont point incompatibles, du moins dans les villes bailliagères de médiocre population, et le titulaire d'un office ne pourra réunir dans ses mains un autre office de notaire, pour écarter toute concurrence contre le bien du service.
      Article unique, Sa Majesté est Suppliée de donner un règlement uniforme pouf toutes les universités, de créer dans chacune un professeur droit pu- blic, et d'ordonner que les g... Article unique, Sa Majesté est Suppliée de donner un règlement uniforme pouf toutes les universités, de créer dans chacune un professeur droit pu- blic, et d'ordonner que les grades y seront con- férés sans frais.
      ...x du domaine du Roi, et les bénéficiers de l'ordre de Malte, ainsi que des maîtres .de poste. ...pôts et charges publiques, qu'ils soient royaux, provinciaux ou locaux, même ceux du domaine du Roi, et les bénéficiers de l'ordre de Malte, ainsi que des maîtres .de poste.
      ...utés» à cet égard, propriétés foncières de première classe, et il n'y aura aucune ...
      ...e plus grande partie d'impôts en raison de la suppression des privilèges, seront i...
      ..., cens, redevances seigneuriales, châteaux, parcs, enclos ét vergers, seront réputés» à cet égard, propriétés foncières de première classe, et il n'y aura aucune exemption quelconque, réelle ou personnelle, même pour les rivières ^étangs, forets, etc., Sa Ma- jesté étant suppliée d'ordonner que les fermiers, qui supporteront une plus grande partie d'impôts en raison de la suppression des privilèges, seront indemnisés par Jes propriétaires) nonobstant toutes clauses et conditions contrai...

      Bailliage de dole

      page 163
      .... 4. Chaque province répartira la masse de l'impôt qui iui aura été assignée, eu é...
      ...l'article précédent, et la per- ception de l'impôt sera faite par les Etats de cha- que province, en sorte que tous les offices de finance soient supprimés, ainsi que tou...
      ...et les dehiers levés ne pourront sortir de la province qu'après que butes les char...
      Art. 4. Chaque province répartira la masse de l'impôt qui iui aura été assignée, eu égard à ce qui est porté dans l'article précédent, et la per- ception de l'impôt sera faite par les Etats de cha- que province, en sorte que tous les offices de finance soient supprimés, ainsi que toutes com- missions, et les dehiers levés ne pourront sortir de la province qu'après que butes les charges et assignations sur le Trésor auront été acquit- tées.
      Art. 6. Il sera, de plus, imprimé chaque année et rendu public un état nés finances du royaume, de sesrevenus etdépenses, de ses charges et dettes, des fonds destinés à leur acquittement ou amor- tissement, de l'emploi qui en aura été fait, des titres de créances sur l'Etat, des ppms des créan... Art. 6. Il sera, de plus, imprimé chaque année et rendu public un état nés finances du royaume, de sesrevenus etdépenses, de ses charges et dettes, des fonds destinés à leur acquittement ou amor- tissement, de l'emploi qui en aura été fait, des titres de créances sur l'Etat, des ppms des créan- ciers, en un mot un compte exact par recette, dépense et reprise.
      ... faits, réparés et entretenus aux frais de la province ; la direc- tion en apparti... ...ui pourraient tomber à leur charge ; les ponts et ponceaux sur les routes seront faits, réparés et entretenus aux frais de la province ; la direc- tion en appartiendra aux Etats particuliers, qui en feront aussi la répartition sur les trois o...
      ...risés à se faire rendre compté, par qui de droit, des sommes perçues pour le remboursement des char- ges du Parlement et de la Chambre des comptes, pour les frais de milice, pour les octrois sur les sels, de la caisse des haras, ponts et chaussées... Art. 11. Les Etats provinciaux seront autorisés à se faire rendre compté, par qui de droit, des sommes perçues pour le remboursement des char- ges du Parlement et de la Chambre des comptes, pour les frais de milice, pour les octrois sur les sels, de la caisse des haras, ponts et chaussées, fortifications, etc.
      ...s entreprises publiques, dans l'étendue de son territoire, et le produit en sera versé dans la caisse de chaque province. ...ection et fera les frais des postes, carrosses, diligences, messageries et autres entreprises publiques, dans l'étendue de son territoire, et le produit en sera versé dans la caisse de chaque province.
      ...pourra être changé sans le consentement de la nation. Le Roi sera supplié de faire frapper du billon ou autres petit... Art. 14. L'état des monnaies sera fixé et ne pourra être changé sans le consentement de la nation. Le Roi sera supplié de faire frapper du billon ou autres petites monnaies d'argent, et le papier-monnaie ne pourra être établi en aucun temps.
      ...à la couronne. Sa Majesté sera suppliée de rentrer dans toutes ses justices aliéné...
      ...it pas lesaites justices, la communauté de Tassenne se soumet de rembourser, à l'acquit du Roi, au sei- ...
      ...ayer pour l'acqui- sition qu'il a faite de la justice sur les Uett et territoire d...
      d'accensement, arrentement et autres titres, même d'échange, retourneront à la couronne. Sa Majesté sera suppliée de rentrer dans toutes ses justices aliénées, même dans celles qui l'ont été à titre d'é- change ; et dans le cas où Sa Majesté ne retirerait pas lesaites justices, la communauté de Tassenne se soumet de rembourser, à l'acquit du Roi, au sei- gneur duditlieu, ce qu'il a pu payer pour l'acqui- sition qu'il a faite de la justice sur les Uett et territoire dudit Tassenne, à condition , néan- moins , que cette communauté n'aura, à l'ave-...
      ...outes les annates, bulles et provisions de la cour de Rome, en matière bénéficiale, seront ab...
      ...éfices appartenant aû pape ; il en sera de même des dispenses, quel qu en soit l'o...
      ...els des archevê- ques, évêques, et même de leurs secrétaires, se- ront supprimés.
      . Toutes les annates, bulles et provisions de la cour de Rome, en matière bénéficiale, seront abrogées. Lesdites provisions réservées aux èvê- 3ues rîêre leurs diocèses, ainsi que ïa collation es bénéfices appartenant aû pape ; il en sera de même des dispenses, quel qu en soit l'objet, les- quelles ne pourront être accordées que par les évêques, et sans frais ; tous casuels des archevê- ques, évêques, et même de leurs secrétaires, se- ront supprimés.
      ...sera versée dans la Caisse du trésorier chaque province, selon la situation des... ...s . consistoriaux, autres toutefois que ceux dont la suppression sera demandée, sera versée dans la Caisse du trésorier chaque province, selon la situation des bénéfices.
      ... 3. Le clergé du tiers-état sera pourvu de la moitié de tpus les bénéfices consistoriaux, comme...
      ...lic un état des béné- fices du royaume, de leurs revenus, des titulaires, des pens...
      Art. 3. Le clergé du tiers-état sera pourvu de la moitié de tpus les bénéfices consistoriaux, comme archevêchés, évêchés, et tpus autres ; et sera imprimé et rendu public un état des béné- fices du royaume, de leurs revenus, des titulaires, des pensions affectées sur lesdits bénéfices, sur les économats, et du nom des pensionna...
      ...biens qui en dépendent remis au domaine de lacouronue pour être Ven- dus, Set le prix être employé à l'acquittement de§ dettes de l'Etat, tous justes prélèvements faits. Art. 4. Les abbayes et prieurés commendataires seront supprimés, et les biens qui en dépendent remis au domaine de lacouronue pour être Ven- dus, Set le prix être employé à l'acquittement de§ dettes de l'Etat, tous justes prélèvements faits.
      ...us, et le prix employé à l'acquittement de la dette na- tionale. ...atrices, quoique dans les campagnes ; les bieps desdites maisons supprimées vepdus, et le prix employé à l'acquittement de la dette na- tionale.
      ...éjà supprimés et réunis, soit à l'ordre de Malte, soit à d autres or- dres, corps ... Art. 6. Les biens des ordres déjà supprimés et réunis, soit à l'ordre de Malte, soit à d autres or- dres, corps et communautés, seront désunis et destinés au même emploi que ci-dessus s
      ... fait défense aux religieux men- diants recevoir à l'avenir aucun sujet. Art, 8. Il sera fait défense aux religieux men- diants recevoir à l'avenir aucun sujet.
      ...émet- tre lès derniers vœux avant l'âge de vipgt-cinq ans accomplis. ...ps les maisons religieuses des deux sexes, qui seront conservées, nul ne pourra émet- tre lès derniers vœux avant l'âge de vipgt-cinq ans accomplis.
      ...s archevêques et évéques seront te- nùs de résider habituellement dans leur diocèse, à peine de la perte du temporel de leur bénéfice au prorata de leur absence, lequel prorata sera versé dans le Trésor de chaque province. Art, 11. Les archevêques et évéques seront te- nùs de résider habituellement dans leur diocèse, à peine de la perte du temporel de leur bénéfice au prorata de leur absence, lequel prorata sera versé dans le Trésor de chaque province.

      Bailliage de dole

      page 164
      ...fonts baptismaux, ne seront point tenus de contribuer aux construc- tions, réparations et entreprises de la mère église et du presbytère. résidants, églises, cimetières, fonts baptismaux, ne seront point tenus de contribuer aux construc- tions, réparations et entreprises de la mère église et du presbytère.
      ...me les prestations en gerbes et mesures de grains seront supprimés | dans toutes l... Art. 13. Ce càsuel et même les prestations en gerbes et mesures de grains seront supprimés | dans toutes les cures sans exception.
      ...era ordonné que dans les lieux éloignés de leurs paroisses ou de difficile desserte, il y aura des curés...
      ... défaut desdits décimateurs, et, en cas de refus par l'ordinaire, d'ériger les cur...
      Art. 14. Il sera ordonné que dans les lieux éloignés de leurs paroisses ou de difficile desserte, il y aura des curés ou vicaires perpétuels, à la charge des décimateurs ecclésiastiques ou laï- ques; Sa Majesté étant suppliée d'y pourvoir à défaut desdits décimateurs, et, en cas de refus par l'ordinaire, d'ériger les cures ou vicariats eu chefs; la voie d'appellation comme d'abus leur sera ouverte.
      ...it d'en recevoir les comptes, ainsi que de l'administration des revenus des collèges destinés à-l'éducation de la jeunesse. ...ovinciaux auront la super- intendance et la police des hôpitaux royaux et le droit d'en recevoir les comptes, ainsi que de l'administration des revenus des collèges destinés à-l'éducation de la jeunesse.
      ...s Etats généraux autoriseront les Etats de la province à faire rendre compte aux r...
      ...istrateurs actuels des biens et revenus de tous les collèges de cette province.
      Art. 19. Les Etats généraux autoriseront les Etats de la province à faire rendre compte aux régisseurs et administrateurs actuels des biens et revenus de tous les collèges de cette province.
      De la noblesse. De la noblesse.
      ...si que les redevances re- présentatives de ces droits. ...eurs, curés et tous autres dont la cause ne subsiste plus, seront supprimés, ainsi que les redevances re- présentatives de ces droits.
      Art. 3. Toutes banalités de fours, moulins,pres- soirs, banvins et ...
      ...insi que les redevances représentatives de ces droits.
      Art. 3. Toutes banalités de fours, moulins,pres- soirs, banvins et autres, seront abolies, ainsi que les redevances représentatives de ces droits.
      Art. 4. Tous droits de fort-bans seront abolis. Art. 4. Tous droits de fort-bans seront abolis.
      ...induire aide sera supprimé ; il en sera de même de celui de commise, sauf toutefois les droits et h...
      ...les fonds vendus en raison des arriérés de cens et du droit de mutation qui, en cas de fraude, sera dpuble.
      Art. 5. Tout droit d'induire aide sera supprimé ; il en sera de même de celui de commise, sauf toutefois les droits et hypothèques des seigneurs sur les fonds vendus en raison des arriérés de cens et du droit de mutation qui, en cas de fraude, sera dpuble.
      ...oit pour leur consentement aux contrats de mu- tation, mais seulement les lods. Art. 6. Les seigneurs ne pourront exiger aucun droit pour leur consentement aux contrats de mu- tation, mais seulement les lods.
      ...oyennant seulement le payement des lods de son acquisition. ...les seigneurs; et s'il est ainsi cédé, le fonds vendu retournera à l'acquéreur moyennant seulement le payement des lods de son acquisition.
      ...ont rédimables, ainsi que toutes dîmes, de quelque espèce qu'elles soient, sauf to... Art. 8. Tous cens en directe, rentes et cens fon- ciers, seront rédimables, ainsi que toutes dîmes, de quelque espèce qu'elles soient, sauf toutefois celles dont jouissent les curés pour portion con- grue.
      Art. 9. Les droits de lods au quatrième, sixième etc., seront... Art. 9. Les droits de lods au quatrième, sixième etc., seront réduits au douzième denier du prix des fonds vendus sans indemnité, et tous lod...
      ...élai du retrait lignager courra du jour de l'insinuation et ne s'exercera que jus-...
      ...lusivement, excepté toutefois en ventes de portions indivises d'im- meubles, dans ...
      Art. 11. Le délai du retrait lignager courra du jour de l'insinuation et ne s'exercera que jus- qu'au quatrième degré inclusivement, excepté toutefois en ventes de portions indivises d'im- meubles, dans lesquelles il aura lieu comme du passé, à moins que l'acquéreur ne soit parent e...
      ...ouverain, à charge par les ac- quéreurs de remplir les devoirs requis envers le se... ...ont être pos- sédés par les gens du tiers-état, sans permission ni dispense du souverain, à charge par les ac- quéreurs de remplir les devoirs requis envers le seigneur suzerain.
      Art. 13. L'arrêt de règlement du parlement de cette province qui ordonne de mettre des billots au cou des chiens se... Art. 13. L'arrêt de règlement du parlement de cette province qui ordonne de mettre des billots au cou des chiens sera supprimé.
      ...ront s'exiger dans les ventes à faculté de rachat pour trois années et au-dessous. Art. 14. Les droits des seigneurs ne pourront s'exiger dans les ventes à faculté de rachat pour trois années et au-dessous.
      Art. 15. L'arrêt du conseil qui permet de faire rouir dans les rivières les chanv... Art. 15. L'arrêt du conseil qui permet de faire rouir dans les rivières les chanvres sera exécuté dans tout le royaume, sans qu'à l'avenir les juges puissent pro...
      Art. 16. Les contraventions à l'arrêt de règle- ment du parlement de cette province, concernant les cabarets... Art. 16. Les contraventions à l'arrêt de règle- ment du parlement de cette province, concernant les cabarets, ne pourront donner lieu à aucune amende contre les pères et mères, maîtres et ...
      Art. 17. Les droits de minages et péages appar- tenant au Roi,...
      ...ceux qu'il a été permis aux communautés de lever à titre d'ocjtrois, et avec indem...
      ...e in- demnité sera réglée par les Etats de la province, sauf à établir un droit pour la fourniture, dans les marchés, de cuviers et mesures nécessaires à l'entrepôt et vente de grains.
      Art. 17. Les droits de minages et péages appar- tenant au Roi, aux communautés et aux particu- liers , demeureront supprimés, sans indemnité pour ceux qui appartiennent au Roi, et ceux qu'il a été permis aux communautés de lever à titre d'ocjtrois, et avec indemnité pour ceux qui sont dans le patrimoine desdites communautés ou qui appartiennent aux particuliers; laquelle in- demnité sera réglée par les Etats de la province, sauf à établir un droit pour la fourniture, dans les marchés, de cuviers et mesures nécessaires à l'entrepôt et vente de grains.
      Art. 18. Ceux qui auront droit de colombier seront tenus de renfermer leurs pigeons pendant le temps des semailles, de carême, d'automne, et pendant le temps des moissons, Sa Majesté étant suppliée de faire un règlement sur cet objet. Art. 18. Ceux qui auront droit de colombier seront tenus de renfermer leurs pigeons pendant le temps des semailles, de carême, d'automne, et pendant le temps des moissons, Sa Majesté étant suppliée de faire un règlement sur cet objet.
      ... copies collationnées en forme probante de tous titres communs, con- cernant les seigneuries, seront placées dans un lieu sûr de chaque seigneurie, pour en être pris co... Art. 19. Des expéditions ou copies collationnées en forme probante de tous titres communs, con- cernant les seigneuries, seront placées dans un lieu sûr de chaque seigneurie, pour en être pris communication, sans déplacer.
      ...t. 20. Il sera permis à tous les sujets de la province de faire parcourir le bétail dans les re- ... Art. 20. Il sera permis à tous les sujets de la province de faire parcourir le bétail dans les re- mises à gibier, sans encourir aucune amende.
      .... Tous les bois, tant des seigneurs que de Sa Majesté, des communautés religieuses... Art. 21. Tous les bois, tant des seigneurs que de Sa Majesté, des communautés religieuses et

      Bailliage de dole

      page 165
      ...itation, toutes circonstances et droits de localités rever- sés ainsi que la recon... ...rsqu'ils seront défouçables, et ils se- ront censés tels, six ans aprè's l'exploitation, toutes circonstances et droits de localités rever- sés ainsi que la reconnaissance du contraire.
      Art. 23. Le bénéfice de triage dans les bois et communaux, acco... Art. 23. Le bénéfice de triage dans les bois et communaux, accordé aux seigneurs, demeurera aboli tant pour le passé que pour l'avenir.
      ...1 sera procédé à la révision des causes de toutes les pensions accordées, et celle... . 11 sera procédé à la révision des causes de toutes les pensions accordées, et celles qui Se- ront exorbitantes ou non méritées seront rédui- tes ou supprimées.
      ... les pensions destinées à la récompense de tous les gens de service, à l'encouragementde l'agricult...
      ...s quel prétexte que ce soit; il en sera de même pour les prix et gra- tifications ...
      ...ts, sera imprimé et rendu public l'état de tous les dons, pensions tet les noms de...
      Art. 2. Il sera fait des fonds distincts pour les pensions destinées à la récompense de tous les gens de service, à l'encouragementde l'agriculture, des arts libéraux ou mécaniques et du commerce, sans que les fonds destinés à chaque département puissent être outrepassés, sous quel prétexte que ce soit; il en sera de même pour les prix et gra- tifications quelconques; et, à chaque tenue d'Etats, sera imprimé et rendu public l'état de tous les dons, pensions tet les noms des pensionnaires ou donataires.
      De Vétat militaire. De Vétat militaire.
      Art. 3. Le tirage de la milice sera abrogé, moyen- nant que les Etats provinciaux fourniront, en cas de besoin, le nombre d'hommes qui leur sera de- mandé par Sa Majesté, et qu'à ce sujet les fonds seront pris sur les trois ordres de la province, en raison des propriétés e... Art. 3. Le tirage de la milice sera abrogé, moyen- nant que les Etats provinciaux fourniront, en cas de besoin, le nombre d'hommes qui leur sera de- mandé par Sa Majesté, et qu'à ce sujet les fonds seront pris sur les trois ordres de la province, en raison des propriétés et facultés respectives.
      Art. 4. Les frais de logement des gens de guerre et de maréchaussée seront supportés de même par les trois ordres. Art. 4. Les frais de logement des gens de guerre et de maréchaussée seront supportés de même par les trois ordres.
      ...ugmentées convenablement, dans le comté de Bourgogne, les brigades de maré- chaussée. Art. 5. Seront augmentées convenablement, dans le comté de Bourgogne, les brigades de maré- chaussée.
      . Toutes peines de mort, galères, ou au- tres afflielives et infamantes, pour fait de contre- bande, seront abolies. . Toutes peines de mort, galères, ou au- tres afflielives et infamantes, pour fait de contre- bande, seront abolies.
      Art. 2. Les droits d'entrée et de sortie qui se- péhîevront sur les frontières seront versés dans la caisse du receveur de la province. Art. 2. Les droits d'entrée et de sortie qui se- péhîevront sur les frontières seront versés dans la caisse du receveur de la province.
      ...tre im- posés, et seront toujours munis de certificats va- lables de cotisation; faute de quoi, ils seront ré- putés vagabonds et... ...es marchands roulants, sans domicile fixe, seront tenus d'élire domicile, pour être im- posés, et seront toujours munis de certificats va- lables de cotisation; faute de quoi, ils seront ré- putés vagabonds et punis comme tels.
      ... dans l'étendue du royaume uni- formité de poids et mesures adoptés aux Etats gé- ...
      ...rriers seront réduits et égalés au taux de ceux à régler par lesdits Etats.
      Art. 5.11 y aura dans l'étendue du royaume uni- formité de poids et mesures adoptés aux Etats gé- néraux, et les poids et mesures portés aux titres et terriers seront réduits et égalés au taux de ceux à régler par lesdits Etats.
      Art; 6, Le prêt à intérêts au taux de la loi sera autorisé dans toute l'étendue du royaume, moyen- nant que la retenue de l'impôt aura lieu sur les- dits intérêt... Art; 6, Le prêt à intérêts au taux de la loi sera autorisé dans toute l'étendue du royaume, moyen- nant que la retenue de l'impôt aura lieu sur les- dits intérêts.
      Art. 7. La retenue de l'impôt pourra être faite par les débiteurs de gros cens et de rentes viagè- res, qu'elles aient été faites ou non pour ventes de fonds, nonobstant toutes clauses et sti... Art. 7. La retenue de l'impôt pourra être faite par les débiteurs de gros cens et de rentes viagè- res, qu'elles aient été faites ou non pour ventes de fonds, nonobstant toutes clauses et stipulations contraires.
      Art. 8. Les capitaux de rentes sur l'Etat seront réduits à prop...
      ...erçus par les créanciers, à l'exception de ceux qui ne sont pas régnicoles.
      Art. 8. Les capitaux de rentes sur l'Etat seront réduits à proportion des intérêts usuraires perçus par les créanciers, à l'exception de ceux qui ne sont pas régnicoles.
      . La vénalité de tous offices municipaux pour les villes...
      ...em- oursé par l'Etat qui aurait profité de ces finances, sans que jamais la vénali...
      . La vénalité de tous offices municipaux pour les villes et bourgs sera supprimée, et le Êrix des offices actuellement existants sera rem- oursé par l'Etat qui aurait profité de ces finances, sans que jamais la vénalité puisse être rétablie.
      ... cas des municipalités, auront le droit de choisir leurs administrateurs et les él...
      ...oie du scrutin, qui sera réitéré autant de fois qu'il y aura de membres à élire.
      Art. 2. Toutes les villes et bourgs qui sont et seront dans le cas des municipalités, auront le droit de choisir leurs administrateurs et les élec- tions se feront par députés des classes ou corpora- tions différentes, et par la voie du scrutin, qui sera réitéré autant de fois qu'il y aura de membres à élire.
      ...ans, à moins qu'ils ne soient continués de la même ma- nière qu'ils auront été élu... ... Les officiers municipaux ne pourront exercer leurs fonctions que pendant trois ans, à moins qu'ils ne soient continués de la même ma- nière qu'ils auront été élus.
      ... par la voie du scrutin, un nombre égal de notables, pour assister pendant le temps de trois ans les officiers municipaux. Art. 4. Les mêmes classes d'habitants choisiront toujours parmi elles, par la voie du scrutin, un nombre égal de notables, pour assister pendant le temps de trois ans les officiers municipaux.
      ...iers, qui devront remplir les fonctions de maire et échevins, et ils choisiront da...
      ...des procureurs des justices du corps et de secrétaire-greffier et autres.
      ... choisiront dès le lendemain, parla voie du scrutin, deux: d'entre lesdits officiers, qui devront remplir les fonctions de maire et échevins, et ils choisiront dans les classes des citoyens ceux qui devront remplir les places des procureurs des justices du corps et de secrétaire-greffier et autres.
      Art. 8. Les gardes de police, sergents de ville et autres seront aux gages des vi... Art. 8. Les gardes de police, sergents de ville et autres seront aux gages des villes et bourgs.
      ...e pourront rien délibérer seuls au delà de l'administration simple, nécessaire et ... Art. 11. Les officiers municipaux ne pourront rien délibérer seuls au delà de l'administration simple, nécessaire et journalière, et tout ce qui l'excédera sera délibéré, tant par eux que par les n...

      Bailliage de dole

      page 166
      ...is, pour lés con- sulter sUr les Objets de la délibération. lès classés qui les auront commis, pour lés con- sulter sUr les Objets de la délibération.
      ...expiration ae chaque année, en présence de tous lès officiers municipaux et notabl... .... LeS comptés dès villes, bourgs et villa- ges seront rendus trois mois après l'expiration ae chaque année, en présence de tous lès officiers municipaux et notables, le jour qUi aura été indiqué par délibération précédente et en suite des com...
      .... Les officiers municipaux Seront tenus sôufMr lâ révision ae leurs comptes de- puis 1771; il en sera de même à l'égard des rece- veurs des comm... Art. 13.. Les officiers municipaux Seront tenus sôufMr lâ révision ae leurs comptes de- puis 1771; il en sera de même à l'égard des rece- veurs des communautés.
      Des intérêts particuliers de la prùvirice. Des intérêts particuliers de la prùvirice.
      . La province de Franche-Comté et ses villes seront conf... . La province de Franche-Comté et ses villes seront confirmées dans les droits et privilè- ges qui leur appartiennent par leurs traités ...
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 2 résultats
    • Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 234
      Locuteur: Le Président
      ...apporteur du comité des finances chargé de la rédaction du projet de décret relatif au plan proposé par le p... donne la parole au rapporteur du comité des finances chargé de la rédaction du projet de décret relatif au plan proposé par le premier ministre des finances.
      Locuteur: De Lablache
      ...u par le premier ministre des finances, de la situation du Trésor public, des besoins ordinaires et extraordinaires de cette année et de l'année prochaine, pour fournir à toute...
      ... pour satisfaire à tous les engagements de l'Etat,
      ...emblée nationale, après avoir pris en considération le compte qui lui a été rendu par le premier ministre des finances, de la situation du Trésor public, des besoins ordinaires et extraordinaires de cette année et de l'année prochaine, pour fournir à toutes les dépenses courantes, et pour satisfaire à tous les engagements de l'Etat,
      Locuteur: De Lablache
      ...objet qui doit occuper l'Assemblée, est de rassurer les peuples sur la crainte de voir augmenter leurs charges, et les créanciers de l'Etat sur la fidélité avec laquelle to...
      ... les dépenses, ou par des bonifications de recettes, toute différence entre les re...
      Considérant que le premier objet qui doit occuper l'Assemblée, est de rassurer les peuples sur la crainte de voir augmenter leurs charges, et les créanciers de l'Etat sur la fidélité avec laquelle tous les engagements seront désormais remplis, et que ces deux iavantages résulteront nécessaiîe-ment du parti qu'elle a pris d'anéantir, par des réductions sur les dépenses, ou par des bonifications de recettes, toute différence entre les recettes et les dépenses fixes;
      Locuteur: De Lablache
      Sur la dépense du département de la guerre..... .... 20,000,000 livres. Sur la dépense du département de la guerre..... .... 20,000,000 livres.
      Locuteur: De Lablache
      Ayant de plus déterminé la cessation du pavement de 2^500,000 livres par an, qui devaient ê... Ayant de plus déterminé la cessation du pavement de 2^500,000 livres par an, qui devaient être versés encore pendant plusieurs années dans la caisse du clergé, pour aider ...
      PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER.
      ...ens des privilégiés, et en remplacement de tous les abonnements particuliers des v...
      ... du Trésor public, au moins 15 millions de dépenses ordinaires, - (1) Cette séance est incomplète au' Mo...
      Considérant en outre que les contributions établies à l'avenir sur les biens des privilégiés, et en remplacement de tous les abonnements particuliers des vingtièmes, mettront les provinces en état d'acquitter à la décharge du Trésor public, au moins 15 millions de dépenses ordinaires, - (1) Cette séance est incomplète au' Moniteur.
      (2) Ce projet de décret, amendé dans le préambule et dan... (2) Ce projet de décret, amendé dans le préambule et dans les articles 8, 10, 13, 18 et 21, a été adopté dans la séance du 6 octobre 178...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 235
      Locuteur: De Lablache
      ...emier ministre des finances, tant le 24 de septembre dernier qu'à l'ouverture des ...
      ...r en conséquence, achèvera incessamment de faire disparaître entièrement tout défi...
      ...utres objets d économie lui ont été présentés dans les différents discours du premier ministre des finances, tant le 24 de septembre dernier qu'à l'ouverture des Etats généraux, ainsi que dans le rapport du comité des finances, et que le résultat des opérations auxquelles elle va se livrer en conséquence, achèvera incessamment de faire disparaître entièrement tout déficit, et d'abaisser les dépenses fixes au-dessous du niveau des recettes ordinair...
      Locuteur: De Lablache
      Et à l'appui de ces dispositions, l'Assemblée nationale prend l'engagement solennel de maintenir les revenus publics à la somme nécessaire pour remplir tous les engagements de l'Etat, en remplaçant les impôts onéreux qu'elle a réduits, et qu'elle se propose de supprimer, par les contributions qui se... Et à l'appui de ces dispositions, l'Assemblée nationale prend l'engagement solennel de maintenir les revenus publics à la somme nécessaire pour remplir tous les engagements de l'Etat, en remplaçant les impôts onéreux qu'elle a réduits, et qu'elle se propose de supprimer, par les contributions qui seront jugées nécessaires pour conserver constamment le plus parfait équilibre ent...
      Locuteur: De Lablache
      ...ore des dispositions particulières, que de nouveaux emprunts ne pourraient qu'augm...
      ...à manifesté le désir d'aller au secours de l'Etat par une taxe momentanée, relative à la fortune de chaque particulier; qu'il est urgent de tirer la patrie du péril dans lequel el...
      ...n intérêt égal à contribuer au maintien de l'ordre et de la foi publique :
      Considérant enfin que les besoins extraordinaires et ceux du moment exigent encore des dispositions particulières, que de nouveaux emprunts ne pourraient qu'augmenter le déficit annuel; que plusieurs citoyens ont déjà manifesté le désir d'aller au secours de l'Etat par une taxe momentanée, relative à la fortune de chaque particulier; qu'il est urgent de tirer la patrie du péril dans lequel elle se trouve; qu'il ne s'agit que d'un dernier effort, et que tout Français a un intérêt égal à contribuer au maintien de l'ordre et de la foi publique :
      Locuteur: De Lablache
      ...s auxquelles il se trouve assujetti; et de plus,à deux et demi pour cent de l'argenterie ou des bijoux d'or et d'ar...
      ...possesseur, et à deux et demi pour cent de l'or et de l'argent monnayés que l'on garde en rés...
      ... des impositions, des intérêts par billets ou obligations, des renies constituées auxquelles il se trouve assujetti; et de plus,à deux et demi pour cent de l'argenterie ou des bijoux d'or et d'argent dont on sera possesseur, et à deux et demi pour cent de l'or et de l'argent monnayés que l'on garde en réserve.
      Locuteur: De Lablache
      ...-dessus indiquées ; l'Assemblée, pleine de confiance dans les sentiments d'honneur de la nation française, ordonne que chacun, en annonçant sa contribution, s'exprimera de la manière suivante : ...our découvrir si chacun a fourni une contribution ^.conforme aux propositions ci-dessus indiquées ; l'Assemblée, pleine de confiance dans les sentiments d'honneur de la nation française, ordonne que chacun, en annonçant sa contribution, s'exprimera de la manière suivante :
      Locuteur: De Lablache
      ...me.... dont je contribuerai aux besoins de l'Etat, est conforme aux fixations établies par le décret de l'Assemblée nationale. Je déclare avec vérité, que telle somme.... dont je contribuerai aux besoins de l'Etat, est conforme aux fixations établies par le décret de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: De Lablache
      ... la proportion déterminée par le décret de l'Assemblée nationale. Je déclare, etc... que cette contribution excède la proportion déterminée par le décret de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: De Lablache
      ...posés par un rôle particulier, jouiront de là même facilité pour le payement de leur contribution patriotique, et ils f... quelques villes payent leur capitation en commun et sont imposés par un rôle particulier, jouiront de là même facilité pour le payement de leur contribution patriotique, et ils feront leur déclaration devant les syndics des communautés.
      Locuteur: De Lablache
      ...ment leur déclaration aux municipalités de leur principal domicile, ou donneront l...
      ...es personnes qu'elles jugeront à propos de choisir, pour faire en leur nom cette d...
      Art. 6. Les personnes absentes du royaume enverront directement leur déclaration aux municipalités de leur principal domicile, ou donneront leur procuration à telles personnes qu'elles jugeront à propos de choisir, pour faire en leur nom cette déclaration.
      Locuteur: De Lablache
      ...aites au plus tard avant le 1er janvier de l'année prochaine, et les municipalités... Art. 7. Toutes les déclarations devront être faites au plus tard avant le 1er janvier de l'année prochaine, et les municipalités appelleront ceux qui seraient en retard.
      Locuteur: De Lablache
      Art. 8. Il sera dressé, sans perte de temps, un tableau du montant général de...
      ... puisse avoir connaissance incessamment de l'étendue de cette ressource et comparer ensemble les contributions de chaque province et de chaque ville.
      Art. 8. Il sera dressé, sans perte de temps, un tableau du montant général des déclarations, afin que l'Assemblée nationale puisse avoir connaissance incessamment de l'étendue de cette ressource et comparer ensemble les contributions de chaque province et de chaque ville.
      Locuteur: De Lablache
      Art. 10. En conformité de ce registre, il sera dressé un rôle des diverses sommes à recevoir de chaque particulier, lequel rôle sera, remis aux mêmes préposés qui sont chargés de recevoir les vingtièmes ou la capitatio... Art. 10. En conformité de ce registre, il sera dressé un rôle des diverses sommes à recevoir de chaque particulier, lequel rôle sera, remis aux mêmes préposés qui sont chargés de recevoir les vingtièmes ou la capitation pour en faire le recouvrement, et les deniers qui en proviendront seront remis...
      Locuteur: De Lablache
      Art. 11. Le tiers de cette contribuiion totale sera payé d'i... Art. 11. Le tiers de cette contribuiion totale sera payé d'ici au Ie1' avril 1790 ; le second, du le-- avril 1790 au 1er avril 1791 ; le tro...
      Locuteur: De Lablache
      ...ptant en un seul payement seront libres de le faire ; et ils auront droit, pour leur avance, à la déduction de l'intérêt légal. Art. 12. Tous ceux qui voudront payer leur contribution comptant en un seul payement seront libres de le faire ; et ils auront droit, pour leur avance, à la déduction de l'intérêt légal.
      Locuteur: De Lablache
      ... 13. Tous ceux dont le revenu n'est que de quatre cents livres, ne seront assujettis à aucune proportion, ils sont déclarés libres de fixer cette proportion selon leur volon... Art. 13. Tous ceux dont le revenu n'est que de quatre cents livres, ne seront assujettis à aucune proportion, ils sont déclarés libres de fixer cette proportion selon leur volonté.
      Locuteur: De Lablache
      ...r telle modique somme qu'il leur plaira de désigner. ...pts par cet article, pourront se faire inscrire sur le rôle des contribuants pour telle modique somme qu'il leur plaira de désigner.
      Locuteur: De Lablache
      ...rnier terme désigné pour l'acquit final de la contribution patriotique, le registr...
      ...déposé à son greffe, pour n'être ouvert de nouveau qu'à l'époque désignée dans l'a...
      Art. 15. Au mois d'avril 1792, et à l'expiration du dernier terme désigné pour l'acquit final de la contribution patriotique, le registre des déclarations réellement acquittées sera clos et scellé par chaque municipalité, et déposé à son greffe, pour n'être ouvert de nouveau qu'à l'époque désignée dans l'article suivant.
      Locuteur: De Lablache
      ..., circonstance heureuse, et qui ouvrira de nouvelles ressources à l'Etat, il .sera... ...tional permettra d'emprunter à quatre pour cent d'intérêt en renies perpétuelles, circonstance heureuse, et qui ouvrira de nouvelles ressources à l'Etat, il .sera procédé successivement, et selon les dispositions qui seront alors déterminées^...
      Locuteur: De Lablache
      ...ans sa déclaration pour jouir après lui de ses droits. Si cette personne, ainsi qu...
      ...du remboursement, l'Etat sera affranchi de ce remboursement.
      ...ne pourra être fait qu'au contribuant, ou à telle personne qu'il aura désignée dans sa déclaration pour jouir après lui de ses droits. Si cette personne, ainsi que le contribuant, sont décédés à l'époque du remboursement, l'Etat sera affranchi de ce remboursement.
      Locuteur: De Lablache
      ...ra tenue d'informer les administrations de sa province de l'exécution successive des dispositions...
      ...ns relatives à la rentrée et à l'emploi de la contribution patriotique.
      Art. 18. Chaque municipalité sera tenue d'informer les administrations de sa province de l'exécution successive des dispositions arrêtées par le présent décret, et ces administrations en rendront compte à un ...
      ... par l'Assemblée nationale, pour surveiller avec lui toule la suite des opérations relatives à la rentrée et à l'emploi de la contribution patriotique.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 236
      Locuteur: Démeunier
      ...orance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont ré...
      ...droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, co...
      ... droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvo...
      ...e à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient ...
      ...estables, tournent toujours au maintien de la Constitution, et au bonheur de tous.
      ...nts du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rap-, pelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution, et au bonheur de tous.
      Locuteur: Camus
      ... conformé aux ordres qu'il a reçus hier de l'Assemblée; s'il a enfin porté à l'acc...
      ... déclaration des droits et les articles de la Constitution déjà arrêtés.
      Je demande si le président s'est conformé aux ordres qu'il a reçus hier de l'Assemblée; s'il a enfin porté à l'acceptation du Roi la déclaration des droits et les articles de la Constitution déjà arrêtés.
      Locuteur: Le Président
      annonce que le comité de Constitution, qui avait été chargé de classer les divers articles de la déclaration des droits de l'homme et de la Constitution, décrétés par l'As-j semblée, pour que ... annonce que le comité de Constitution, qui avait été chargé de classer les divers articles de la déclaration des droits de l'homme et de la Constitution, décrétés par l'As-j semblée, pour que ces articles soient présentés à l'acceptation du Roi, est prêt à soumettre cette...
      Locuteur: Démeunier
      Un article de Constitution, décrété dans la séance du 22 septembre, était rédigé de cette manière : « Le refus suspensif du... Un article de Constitution, décrété dans la séance du 22 septembre, était rédigé de cette manière : « Le refus suspensif du Roi cessera à la seconde législature qui suivra celle qui a proposé la loi. »
      Locuteur: De Lablache
      ...lée nationale s'en remet au Roi du soin de prendre avec la caisse d'escompte, ou avec des compagnies de finance, tels arrangements qui lui paraîtront convenables, afin de recevoir d'elles dos avances sur le produit de la contribution patriotique, ou sur tel... Art. 19. L'Assemblée nationale s'en remet au Roi du soin de prendre avec la caisse d'escompte, ou avec des compagnies de finance, tels arrangements qui lui paraîtront convenables, afin de recevoir d'elles dos avances sur le produit de la contribution patriotique, ou sur telles autres valeurs exigibles qui pourront leur être délivrées.
      Locuteur: De Lablache
      ...tre et le comité des finances examinent de concert les projets qui seront présentés pour la conversion de la caisse d'escompte en une banque nationale, et que le résultat de cet examen soit mis sous les yeux de l'Assemblée. Art. 20. L'Assemblée nationale approuve que le premier ministre et le comité des finances examinent de concert les projets qui seront présentés pour la conversion de la caisse d'escompte en une banque nationale, et que le résultat de cet examen soit mis sous les yeux de l'Assemblée.
      Locuteur: De Lablache
      ...nnaies, et elle autorise les directeurs de ces monnaies à payer le titre de Paris 55 livres le marc en récépissés à six mois de date sans intérêt, lesquels récépissés ... ...ers, les fabriques et les communautés à porter leur argenterie aux hôtels des monnaies, et elle autorise les directeurs de ces monnaies à payer le titre de Paris 55 livres le marc en récépissés à six mois de date sans intérêt, lesquels récépissés seront reçus comme argent comptant dans la contribution patriotique.
      Locuteur: De Lablache
      ...'emprunt national l'argenterie au titre de Paris à 58 livres le marc, à condition ...
      ...te faveur particulière on ne jouira pas de la faculté de fournir la moitié de la mise en effets portant 5 0/0 d'intér...
      Art. 22. L'Assemblée nationale autorise le Trésor public à recevoir dans l'emprunt national l'argenterie au titre de Paris à 58 livres le marc, à condition que moyennant cette faveur particulière on ne jouira pas de la faculté de fournir la moitié de la mise en effets portant 5 0/0 d'intérêt.
      Locuteur: De Lablache
      La discussion s'ouvre sur le projet de décret présenté par le comité des finan... La discussion s'ouvre sur le projet de décret présenté par le comité des finances.
      Locuteur: De Lachèze
      rappelle l'observation du comte de Mirabeau, sur la formule de déclaration que devront faire les contr...
      ...u subside. Il demande que la perception de cette contribution soit faite sans frai...
      rappelle l'observation du comte de Mirabeau, sur la formule de déclaration que devront faire les contribuables au nouveau subside. Il demande que la perception de cette contribution soit faite sans frais, par les receveurs particuliers et généraux, et pense qu'on doit supprimer du ...
      Locuteur: Target
      ... d'escompte ou avec d'autres compagnies de finance, la surveillance des commissaires de l'Assemblée nationale se trouvera rédui...
      ...nt laits par le Roi avec les compagnies de finance.
      Il est évident que si le Roi est autorisé à traiter avec la caisse d'escompte ou avec d'autres compagnies de finance, la surveillance des commissaires de l'Assemblée nationale se trouvera réduite à la perception; et je demande que cette surveillance s'étende sur l'em ploi ...
      ... dans l'esprit du ministre, et qu'alors le comité surveille les traités qui seront laits par le Roi avec les compagnies de finance.
      Locuteur: Camus
      ...pense qu'il doit être sursis à l'examen de la rédaction du décret qui vient d'être... M. Target pense qu'il doit être sursis à l'examen de la rédaction du décret qui vient d'être présenté par le comité des finances, jusqu'après la démarche du président.
      Locuteur: Fréteau
      Je demande l'impression du projet de décret, pour qu'il soit distribué et ex... Je demande l'impression du projet de décret, pour qu'il soit distribué et examiné ce soir dans les bureaux.
      Locuteur: Démeunier
      L'article 4 de la déclaration des droits, décrété dans...
      ...nuit pas à autrui » ; le comité propose de dire : « La liberté consiste à pouvoir ...
      L'article 4 de la déclaration des droits, décrété dans la séance du 21 août, était conçu en ces termes : « La liberté consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » ; le comité propose de dire : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. »
      Locuteur: Démeunier
      DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME EN SOCIÉTÉ.' DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME EN SOCIÉTÉ.'
      Locuteur: Démeunier
      ...clare, en présence et sous les auspices de l'Etre su- ¦ prême, les droits suivants de l'homme et du citoyen : En conséquence, l'Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre su- ¦ prême, les droits suivants de l'homme et du citoyen :
      Locuteur: Démeunier
      Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la... Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 3. Le principe de toute souveraineté réside essentielleme... Art. 3. Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en é...
      Locuteur: Démeunier
      ... : ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent... Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 5. La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la... Art. 5. La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu, par la loi ne peut être empêché et nul ...
      Locuteur: Démeunier
      Art. 6. La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs... Art. 6. La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle p...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 237
      Locuteur: Démeunier
      ...tion des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. ...ute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.
      Locuteur: Démeunier
      ARTICLES DE CONSTITUTION. ARTICLES DE CONSTITUTION.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 9. Aucun acte du Corps législatif ne pourra être cons...
      ..., s'il n'est fait par les représentants de la nation librement et légalement élus,...
      Art. 9. Aucun acte du Corps législatif ne pourra être considéré comme loi, s'il n'est fait par les représentants de la nation librement et légalement élus, et s'il n'est sanctionné par le monarque.
      Locuteur: Démeunier
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la Constitution, et selon les formes déterminées par la... ...latif, mais la justice sera administrée au nom du Roi par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution, et selon les formes déterminées par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      ...é, et sans au ire distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. ...ent admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans au ire distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
      Locuteur: Démeunier
      ... tout citoyen, appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant : il se ... ...nt, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen, appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance.
      Locuteur: Démeunier
      ...é coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur, qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne, doit être sévèrement répri... Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur, qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne, doit être sévèrement réprimée par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      ...ons est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés ... Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 12. La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une for...
      ...orce est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
      Art. 12. La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique : celte force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et poulies dépenses ...
      ...rtie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
      Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et poulies dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 14. Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'e... Art. 14. Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, Je recouvrement et la durée.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 15. La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration. Art. 15. La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
      Locuteur: Démeunier
      ...us les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'e... . Tous les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle.
      Locuteur: Démeunier
      ...u et déclaré, comme points fondamentaux de la monarchie française, que la personne...
      ... est héréditaire dans la race régnante, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l'exclusion perpétuelle et absolue des femmes et de leurs descendances, sans entendre rien ...
      Art. 3. L'Assemblée nationale a reconnu et déclaré, comme points fondamentaux de la monarchie française, que la personne du Roi est inviolable et sacrée; que le Trône est indivisible; que la couronne est héréditaire dans la race régnante, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l'exclusion perpétuelle et absolue des femmes et de leurs descendances, sans entendre rien préjuger sur l'effet des renonciations.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 6. Chaque législature sera de deux ans. Art. 6. Chaque législature sera de deux ans.
      Locuteur: Démeunier
      Art. 7. Le renouvellement des membres de chaque législature sera fait en totalit... Art. 7. Le renouvellement des membres de chaque législature sera fait en totalité.
      Locuteur: Démeunier
      ...artient exclusivement aux représentants de la nation. ... nationale à prendre un objet en considération, mais la proposition des lois appartient exclusivement aux représentants de la nation.
      Locuteur: Démeunier
      ...fait autrement que par un décret exprès de l'Assemblée des représentants de la nation. ...u en argent, ne peut être levé; aucun emprunt, direct et indirect, ne peut être fait autrement que par un décret exprès de l'Assemblée des représentants de la nation.
      Locuteur: Démeunier
      ...s du pouvoir exécutif sont responsables de l'emploi des fonds de leur département, ainsi que de toutes les infractions qu'ils pourront ... Art. 18. Les ministres et les autres agents du pouvoir exécutif sont responsables de l'emploi des fonds de leur département, ainsi que de toutes les infractions qu'ils pourront commettre envers les lois, quels que soient les ordres qu'ils aient reçus : mais...
      Locuteur: Le Président
      ...a totalité des articles à l'acceptation de Sa Majesté. Aux termes du règlement, il est remplacé par M. le comte Stanislas de Cler-mont-Tonnerre, dernier président. se retire par devers le Roi pour présenter la totalité des articles à l'acceptation de Sa Majesté. Aux termes du règlement, il est remplacé par M. le comte Stanislas de Cler-mont-Tonnerre, dernier président.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée reprend la suite de son ordre du jour concernant le projet de décret du comité des finances. L'Assemblée reprend la suite de son ordre du jour concernant le projet de décret du comité des finances.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      Il est important de discuter la rédaction qui vient de vous être présentée, et qui est absolum...
      ...omité n'y a fait d'autre changement que de transformer en articles ce qui en forma...
      ...t impossible que la mémuire des membres de cette Assemblée les serve assez bien, p...
      ...réfléchi : je demande donc l'impression de cette rédaction, sous le titre de projet ; par ce moyen, le peuple ne pou...
      Il est important de discuter la rédaction qui vient de vous être présentée, et qui est absolument conforme à celle qui vous a été lue par le ministre ; votre comité n'y a fait d'autre changement que de transformer en articles ce qui en formait le préambule. J'observe qu'il est impossible que la mémuire des membres de cette Assemblée les serve assez bien, pour qu'ils fassent les observations que leur sagesse pourrait leur inspirer après un examen réfléchi : je demande donc l'impression de cette rédaction, sous le titre de projet ; par ce moyen, le peuple ne pourra pas tomber dans les erreurs qu'un des préopinants a paru redouter.
      Locuteur: Robespierre
      J'appuie la dernière observation de M. Pétion de Villeneuve, et je pense que l'Assemblée...
      ...ut délibérer sur la rédaction qui vient de lui être soumise qu'après que le Roi au...
      J'appuie la dernière observation de M. Pétion de Villeneuve, et je pense que l'Assemblée, d'après le décret qu'elle a prononcé hier, ne peut délibérer sur la rédaction qui vient de lui être soumise qu'après que le Roi aura accepté la déclaration des droits, et les ar-
      Locuteur: Démeunier
      ...e Roi peut refuser son consentement aux actes du Corps législatif. Art. 10. Le Roi peut refuser son consentement aux actes du Corps législatif.
      Locuteur: Démeunier
      ...ourront avoir lieu qu'en exécution d'un acte du Corps législatif, sanctionné par le ... Art. 14. La création et suppression des offices ne pourront avoir lieu qu'en exécution d'un acte du Corps législatif, sanctionné par le Roi.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 238
      Locuteur: Robespierre
      ticles de la Constitution qu'elle vient de lui présenter. ticles de la Constitution qu'elle vient de lui présenter.
      Locuteur: Lavie
      Le règlement exige que tout projet de décret soit imprimé avant d'être accept... Le règlement exige que tout projet de décret soit imprimé avant d'être accepté par l'Assemblée. On ne s'est point encore conformé à cet article du règlement,...
      Locuteur: Fréteau
      ...lle comme préambule ; il est impossible de l'examiner. J'aurais, moi qui ne suis p...
      ...pé à la première lecture, et je conclus de cela qu'après des réflexions calmes, il...
      ...emplir leurs devoirs, n'auront pas trop de douze ou quinze heures d'examen sur une...
      ...portante. Je demande doijc l'impression de cette rédaction, et l'ajournement à dem...
      ...ère partie des décrets est rédigée en préambule ; c'est du moins une chose nouvelle comme préambule ; il est impossible de l'examiner. J'aurais, moi qui ne suis point versé en finances, des observations à faire sur des objets qui m'ont frappé à la première lecture, et je conclus de cela qu'après des réflexions calmes, il en sera découvert beaucoup d'autres par les personnes instruites sur cette mati...
      ...ons, je les croirais prématurées ; mais je pense que des • honnêtes gens, pour remplir leurs devoirs, n'auront pas trop de douze ou quinze heures d'examen sur une matière aussi importante. Je demande doijc l'impression de cette rédaction, et l'ajournement à demain, ou du moins qu'il en soit fait des copies qui seraient ce soir répandues da...
      Locuteur: Le duc de Mortemart
      ...e ; elle ordonne l'impression du projet de décret, la remise des exemplaires dans ... L'Assemblée délibère ; elle ordonne l'impression du projet de décret, la remise des exemplaires dans les bureaux, et ajourne la discussion à demain.
      Locuteur: Le duc de Mortemart
      On demande que le comité de rédaction présente l'adresse qu'il avait été décidé de faire aux commettants, pour leur expose... On demande que le comité de rédaction présente l'adresse qu'il avait été décidé de faire aux commettants, pour leur exposer les motifs qui ont déterminé l'Assemblée à consentir une contribution momentan...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...t que dès lors son projet est bien loin de la perfection qu'il désire. ...n'a pu en présenter encore que quelques parties à plusieurs membres du comité, et que dès lors son projet est bien loin de la perfection qu'il désire.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      On insiste, et il obéit au vœu de l'Assemblée. A la lecture de ce projet d'adresse, toute la salle ret... On insiste, et il obéit au vœu de l'Assemblée. A la lecture de ce projet d'adresse, toute la salle retentit d'applaudissements ; l'enthousiasme et l'admiration etaient à leur comble....
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Je reconnais beaucoup de taches dans cet ouvrage ; je demande qu'il soit encore soumis au comité de rédaction, persuadé qu'il sortira sans doute de cet examen avec des améliorations nombr... Je reconnais beaucoup de taches dans cet ouvrage ; je demande qu'il soit encore soumis au comité de rédaction, persuadé qu'il sortira sans doute de cet examen avec des améliorations nombreuses.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Je proposé donc de remettre la délibération à demain. Je proposé donc de remettre la délibération à demain.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      (Voyez plus loin le texte de l'adresse : Séance du 6 octobre 1789.) (Voyez plus loin le texte de l'adresse : Séance du 6 octobre 1789.)
      Locuteur: D'Argentré
      , évéque de Limoges et député, présente des vues sur la liquidation de la dette publique sans aucune charge po... , évéque de Limoges et député, présente des vues sur la liquidation de la dette publique sans aucune charge pour la nation.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      présente un plan général de finances. présente un plan général de finances.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ... l'Etat. Cette définition juste a servi de base à toutes les conséquences que l'au... ...l'orateur, l'impôt est la contribution proportionnelle que chaque citoyen doit à l'Etat. Cette définition juste a servi de base à toutes les conséquences que l'auteur en a tirées. Il a proposé trois genres d'impôts. Le premier est celui des p...
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      L'impôt de propriété remplacera la taille, les vin... L'impôt de propriété remplacera la taille, les vingtièmes.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      L'impôt de consommation sera pour faire contribuer... L'impôt de consommation sera pour faire contribuer le citadin.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      De plus il établit une taxe sur les domest... De plus il établit une taxe sur les domestiques et les chevaux.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      L'Assemblée paraît fatiguée de la longueur de ce travail. L'Assemblée paraît fatiguée de la longueur de ce travail.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...conclut à l'établissement d'un comité ' de douze personnes, pour correspondre avec le comité de commerce, les comités de judicature, d'agriculture et de finance, pour qu'aucuns règlements sur les impositions ne soient contraires à aucune de ces branches d'administration; enfin pour s'occuper de l'établissement d'un papier-monnaie, comme le seul moyen de rétablir la confiance. « L'orateur conclut à l'établissement d'un comité ' de douze personnes, pour correspondre avec le comité de commerce, les comités de judicature, d'agriculture et de finance, pour qu'aucuns règlements sur les impositions ne soient contraires à aucune de ces branches d'administration; enfin pour s'occuper de l'établissement d'un papier-monnaie, comme le seul moyen de rétablir la confiance. «
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...ide que les divers projets qui viennent de lui être présentés seront imprimés, dis...
      ...au comité des finances. (Nota. Le texte de ces projets financiers est annexé à la séance de ce jour.)
      L'Assemblée décide que les divers projets qui viennent de lui être présentés seront imprimés, distribués et renvoyés au comité des finances. (Nota. Le texte de ces projets financiers est annexé à la séance de ce jour.)
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      ...ù les meilleurs citoyens sont empressés de porter, leur contribution au secours * de la patrie, faire cesser les prêts usura... ...dans la circulation, faciliter les emprunts entre particuliers, dans un moment où les meilleurs citoyens sont empressés de porter, leur contribution au secours * de la patrie, faire cesser les prêts usuraires et l'abus des fonds perdus, l'Assemblée nationale décrète que l'argent est ...
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      Voici son projet de décret : Voici son projet de décret :
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      ...ide du numéraire est une source féconde de prospérité publique qui anime et vivifi...
      ...le commerce, en faisant baisser le prix de l'argent; convaincue qu'un des moyens propres de favoriser cette circulation, est de rendre les prêts à intérêt entre les ci...
      ...rvenir est d'autoriser le remboursement de ces prêts à terme fixe et convenu, arrê...
      « L'Assemblée nationale, considérant que la circulation rapide du numéraire est une source féconde de prospérité publique qui anime et vivifie l'agriculture et le commerce, en faisant baisser le prix de l'argent; convaincue qu'un des moyens propres de favoriser cette circulation, est de rendre les prêts à intérêt entre les citovens plus 41 faciles et plus fréquents, et que la plus' sûre manière d'y parvenir est d'autoriser le remboursement de ces prêts à terme fixe et convenu, arrête et décrète que le prêt à intérêt et à temps, sous simples billets ou contrats...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 239
      Locuteur: Le Président
      ... Sa Majesté la ' déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et les articles relatifs à la Constitution ; que le Roi lui a répondu qu'il ferait... , à l'ouverture delà séance, | instruit l'Assemblée qu'il a remis à Sa Majesté la ' déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et les articles relatifs à la Constitution ; que le Roi lui a répondu qu'il ferait connaître incessamment à l'Assemblée ses intentions à cet égard.
      Locuteur: Le Président
      On lit la lettre d'un contrôleur des actes, qui fait, pour trois ans, l'abandon à la patrie des intérêts d'une somme de 4,000 livres qu'il a fournie pour le cautionnement de son emploi. Il propose de suspendre, momentanément, les intérêts des sommes de cautionnement de tous les employés. Cette lettre est rem... On lit la lettre d'un contrôleur des actes, qui fait, pour trois ans, l'abandon à la patrie des intérêts d'une somme de 4,000 livres qu'il a fournie pour le cautionnement de son emploi. Il propose de suspendre, momentanément, les intérêts des sommes de cautionnement de tous les employés. Cette lettre est remise aux trésoriers des dons patriotiques.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      A la suite de ces deux motions, une troisième est fai... A la suite de ces deux motions, une troisième est faite pour que les lois contre les usuriers 1 soient remises en vigueur. Cette moti...
      Locuteur: Le Président
      De la formation d'un comité de marine ; De la formation d'un comité de marine ;
      Locuteur: Le Président
      De divers rapports urgents ; De divers rapports urgents ;
      Locuteur: Le Président
      De l'échange du comté de Sancerre. De l'échange du comté de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      1° Adresse de félicitations, remerciements et adhésion de la ville de Saint-Dizier, en date du 28 septembre. 1° Adresse de félicitations, remerciements et adhésion de la ville de Saint-Dizier, en date du 28 septembre.
      Locuteur: Le Président
      2° Même adresse de la communauté d'Allan, portant renoncia... 2° Même adresse de la communauté d'Allan, portant renonciation à tous ses privilèges.
      Locuteur: Le Président
      ...iements et adhésion du comité permanent de la ville de Pamiers, de celle du Mas-d'Azil, . de Foix, la Bastide,Tarascon, Daumazan,des communautés du Vernet, de Saverdun, de Montaud, de la vallée de Signer et de Bonnac. ...23, 29 et 30 août, des 6, 8, 13 et 14 septembre, contenant félicitations, remerciements et adhésion du comité permanent de la ville de Pamiers, de celle du Mas-d'Azil, . de Foix, la Bastide,Tarascon, Daumazan,des communautés du Vernet, de Saverdun, de Montaud, de la vallée de Signer et de Bonnac.
      Locuteur: Le Président
      4° Adresse de la communauté de Schlestadt en Alsace, qui adhère à tous les décrets de l'Assemblée nationale, et la supplie d'agréer l'élection qu'elle vient de faire de nouveaux officiers municipaux. 4° Adresse de la communauté de Schlestadt en Alsace, qui adhère à tous les décrets de l'Assemblée nationale, et la supplie d'agréer l'élection qu'elle vient de faire de nouveaux officiers municipaux.
      Locuteur: Le Président
      5° Délibération, du 4 août, de la commune de ' la ville de Castelmoron, réunie aux officiers munic...
      ... d'une garde bourgeoise, et le maintien de la tranquillité publique.
      5° Délibération, du 4 août, de la commune de ' la ville de Castelmoron, réunie aux officiers municipaux pour l'établissement d'une garde bourgeoise, et le maintien de la tranquillité publique.
      Locuteur: Le Président
      6° Lettres de Dom Courtin, religieux de la maison de Saint-Martin-des-Champs, ordre de Saint-Benoît, et déclaration y jointe de cinq religieux de la même maison, qui protestent contre la fausse apposition de leurs signatures au . bas d'une lettre ...
      ...dans la crainte qu'il ne fût donné trop de suite à cette affaire^ et que les coupa...
      6° Lettres de Dom Courtin, religieux de la maison de Saint-Martin-des-Champs, ordre de Saint-Benoît, et déclaration y jointe de cinq religieux de la même maison, qui protestent contre la fausse apposition de leurs signatures au . bas d'une lettre adressée par quelques religieux à l'Assemblée nationale. Il est dit que trois au...
      ...vait été également contrefaite, n'ont pas voulu signer la présente déclaration, dans la crainte qu'il ne fût donné trop de suite à cette affaire^ et que les coupables ne fussent poursuivis extraordinairement.
      Locuteur: Le Président
      La lecture de ces pièces excite quelques - La lecture de ces pièces excite quelques -
      Locuteur: Le Président
      ...estions sont soumises à la délibération de l'Assemblée ; il est décrété, par la forme accoutumée, que la lettre de dom Courtin et la réclamation des cinq ...
      ...ans le procès-verbal ; et sur le renvoi de cette affaire au pouvoir judiciaire, la...
      Ces deux questions sont soumises à la délibération de l'Assemblée ; il est décrété, par la forme accoutumée, que la lettre de dom Courtin et la réclamation des cinq religieux seront consignées dans le procès-verbal ; et sur le renvoi de cette affaire au pouvoir judiciaire, la question préalable ayant été demandée et admise, il est décidé qu'il n'y a lieu...
      Locuteur: Le Président
      ...élibération des officiers municipaux et de l'état-major de la milice citoyenne de Séez, composant lé comité permanent de cette ville ; elle fait une peinture fr...
      ... 31 août dernier, adressée par la ville de Caen à l'Assemblée nationale.
      7" Délibération des officiers municipaux et de l'état-major de la milice citoyenne de Séez, composant lé comité permanent de cette ville ; elle fait une peinture frappante des maux que l'anarchie cause à cette ville, et contient une adhésion à la délibération du 31 août dernier, adressée par la ville de Caen à l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      ...moire et observations du prince, évêque de Strasbourg, relativement aux arrêtés de...
      ...ficultés qui résultent des dispositions de ces arrêtés, pour les concilier avec le...
      ... assurent à son siège au grand chapitre de Strasbourg et à tout son clergé, la conservation de leurs droits, traités et capitulations garantis par l'Empire et autres puissances de l'Europe.
      8° Mémoire et observations du prince, évêque de Strasbourg, relativement aux arrêtés des 4 et 5 août et jours suivants, à l'effet d'exposer au Roi et à l'Assemblée nationale les difficultés qui résultent des dispositions de ces arrêtés, pour les concilier avec les traités et capitulations qui assurent à son siège au grand chapitre de Strasbourg et à tout son clergé, la conservation de leurs droits, traités et capitulations garantis par l'Empire et autres puissances de l'Europe.
      Locuteur: Le Président
      ...arque, dans ces dons, celui d'un enfant de onze ans (M. Rodolphe de Montfort, de la province de Dauphiné). Cet enfant a offert une somme importante, à raison de son âge; et ses parents ayant voulu la ...
      ... son premier don : cette preuve précoce de patriotisme a mérité l'approbation de l'Assemblée.
      ...ferts à l'Assemblée nationale, et inscrits dans le registre à ce destiné- On remarque, dans ces dons, celui d'un enfant de onze ans (M. Rodolphe de Montfort, de la province de Dauphiné). Cet enfant a offert une somme importante, à raison de son âge; et ses parents ayant voulu la lui remplacer, il a demandé avec la plus touchante sensibilité que ce supplément fût joint à son premier don : cette preuve précoce de patriotisme a mérité l'approbation de l'Assemblée.
      Locuteur: Le Président
      On ecclésiastique (M. l'abbé de Sainbron) offre à la patrie 4,000 livres, formant la moitié d'une abbaye de 8,000 livres, seul bénéfice qu'il possède. L'Assemblée ordonne l'impression de cette lettre, et accueille avec des app... On ecclésiastique (M. l'abbé de Sainbron) offre à la patrie 4,000 livres, formant la moitié d'une abbaye de 8,000 livres, seul bénéfice qu'il possède. L'Assemblée ordonne l'impression de cette lettre, et accueille avec des applaudissements réitérés l'annonce des divers dons patriotiques.
      Locuteur: Le Président
      ...issance à l'Assemblée qu'une députation de la commune de Paris demande l'honneur d'être entendue... a donné connaissance à l'Assemblée qu'une députation de la commune de Paris demande l'honneur d'être entendue; ce qui lui ayant été accordé, elle est introduite à la barre par un huissier ;...
      Locuteur: Le Président
      La commune de Paris nous a députés vers l'Assemblée nationale pour la supplier de pourvoir, le plus promptement possible, à la promulgation de la loi provisoire, relative à la puniti... La commune de Paris nous a députés vers l'Assemblée nationale pour la supplier de pourvoir, le plus promptement possible, à la promulgation de la loi provisoire, relative à la punition des délits ; loi qui doit suppléer à l'ancienne ordonnance criminelle, en att...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 240
      Locuteur: Le Président
      ...emblée nationale d'autoriser son comité de Constitution à nous donner tous les renseignements qui pourront faire connaître aux représentants de la commune de Paris les intentions de l'Assemblée nationale sur la formation ...
      ...ités, afin que leur travail sur le plan de la municipalité dont ils s'occupent soit sans cesse guidé par celui de l'Assemblée nationale, et soumis à ses ...
      « Nous devons supplier l'Assemblée nationale d'autoriser son comité de Constitution à nous donner tous les renseignements qui pourront faire connaître aux représentants de la commune de Paris les intentions de l'Assemblée nationale sur la formation des assemblées provinciales et des municipalités, afin que leur travail sur le plan de la municipalité dont ils s'occupent soit sans cesse guidé par celui de l'Assemblée nationale, et soumis à ses principes.
      Locuteur: Le Président
      Si le grand ouvrage de la Constitution, auquel vous avez voulu vous livrer san...
      ...déjà arrêtés sur cet antique patrimoine de la couronne; déjà vous vous seriez occupés des moyens de réunir à ce tronc dépouillé toutes les ...
      ...ut, n'eussent pas échappé à la sévérité de vos recherches ; mais dans la liste, malheureusement trop grossie, de ces attentats contre la plus sacrée et ...
      ...Messieurs, plus punissable que Yéchange de Sancerre.
      Si le grand ouvrage de la Constitution, auquel vous avez voulu vous livrer sans réserve et sans partage, n'eût pas absorbé toute votre attention, vos regards se seraient déjà arrêtés sur cet antique patrimoine de la couronne; déjà vous vous seriez occupés des moyens de réunir à ce tronc dépouillé toutes les branches qui en ont été successivement détachées : les échanges, surtout, n'eussent pas échappé à la sévérité de vos recherches ; mais dans la liste, malheureusement trop grossie, de ces attentats contre la plus sacrée et la plus inviolable des propriétés, nul ne vous eût paru plus audacieux, plus révoltant, et nous oserons le dire, Messieurs, plus punissable que Yéchange de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      ...de complet sur cette partie essentielle de l'ordre judiciaire. pourvu à la formation d'un code complet sur cette partie essentielle de l'ordre judiciaire.
      Locuteur: Le Président
      « Nous sommes chargés de ne rien négliger pour prévenir le dange...
      ...uvent, quelque temps encore, se flatter de l'impunité.
      « Nous sommes chargés de ne rien négliger pour prévenir le danger imminent dont la capitale est menacée, si les coupables et les malintentionnés peuvent, quelque temps encore, se flatter de l'impunité.
      Locuteur: Le Président
      « Nous sommes chargés de supplier 1 Assemblée nationale et le Roi d'assurer l'exécution des décrets de l'Assemblée nationale sur la libre circulation des grains; en conséquence, de procurer sûreté et protection au commerce, dans les marchés et sur les routes, et de faire soutenir à cet effet les gardes n... « Nous sommes chargés de supplier 1 Assemblée nationale et le Roi d'assurer l'exécution des décrets de l'Assemblée nationale sur la libre circulation des grains; en conséquence, de procurer sûreté et protection au commerce, dans les marchés et sur les routes, et de faire soutenir à cet effet les gardes nationales et les maréchaussées par des détachements suffisants pour opérer le bo...
      Locuteur: Le Président
      « Enlin, il nous est imposé de représenter a l'Assemblée nationale que la garde actuelle de M. de Bezenval est tellement coûteuse et inco...
      ...pensable d'indiquer des moyens nouveaux de garder à l'avenir ce prisonnier de la nation, avec des précautions aussi s...
      « Enlin, il nous est imposé de représenter a l'Assemblée nationale que la garde actuelle de M. de Bezenval est tellement coûteuse et incommode, que l'Assemblée nationale, qui seule peut prononcer sur cet objet, croira sans doute instant et indispensable d'indiquer des moyens nouveaux de garder à l'avenir ce prisonnier de la nation, avec des précautions aussi sûres et moins dispendieuses.
      Locuteur: Le Président
      « L'importance des deux premiers objets de la mission qui nous est confiée est tel...
      ...s croyons devoir, en Unissant, supplier de nouveau l'Assemblée de les prendre, le plus tôt possible, en c...
      « L'importance des deux premiers objets de la mission qui nous est confiée est tellement pressante, que nous croyons devoir, en Unissant, supplier de nouveau l'Assemblée de les prendre, le plus tôt possible, en considération.
      Locuteur: Le Président
      ..., deCondorcet, Benoit, Vermeil, Bourdon de la Crosniére et Desmousseaux, représentants et députés de la commune de Paris. » H Signé : Duveyrier, deCondorcet, Benoit, Vermeil, Bourdon de la Crosniére et Desmousseaux, représentants et députés de la commune de Paris. »
      Locuteur: Le Président
      ...ue ce comité avait déjà fait le rapport de son travail ; qu'il serait incessamment soumis à la discussion et à la délibération de l'Assemblée ; qu'au surplus, elle prendrait en considération les autres articles de demandes de la commune de Paris. ... pour s'occuper d'une nouvelle législation concernant la procédure criminelle; que ce comité avait déjà fait le rapport de son travail ; qu'il serait incessamment soumis à la discussion et à la délibération de l'Assemblée ; qu'au surplus, elle prendrait en considération les autres articles de demandes de la commune de Paris.
      Locuteur: Le Président
      ...es légers murmures sur ce que l'orateur de la députation de Paris donnait quelques fois à l'Assemblée le titre de Messieurs au lieu de Messeigneurs. Il s'est élevé quelques légers murmures sur ce que l'orateur de la députation de Paris donnait quelques fois à l'Assemblée le titre de Messieurs au lieu de Messeigneurs.
      Locuteur: Lanjuinais
      a observé^que le titre de Nosseigneurs tenait encore à l'ancienne...
      ...laire d'une nation libre, celui surtout de Seigneur, de Monseigneur, devrait disparaître chez u...
      ...a dit un célèbre écrivain, moins il y a de cérémonies, moins de titres fastueux, moins de démonstrations d'anéantissement devant ...
      a observé^que le titre de Nosseigneurs tenait encore à l'ancienne servitude. Tout titre extraordinaire devrait être effacé du vocabulaire d'une nation libre, celui surtout de Seigneur, de Monseigneur, devrait disparaître chez un peuple qui vient d'abolir le gouvernement féodal. Plus un peuple est libre, a dit un célèbre écrivain, moins il y a de cérémonies, moins de titres fastueux, moins de démonstrations d'anéantissement devant son supérieur.
      Locuteur: Lanjuinais
      ... dix jours le travail du comité sur les - Un membre du comité^ des'} finances dit que depuis dix jours le travail du comité sur les -
      Locuteur: Lanjuinais
      penses de la guerre est terminé. Il ajoute que ce...
      ...aucun projet d'arrêté à la délibération de l'Assemblée, n'était pas de nature à être lu en séance et à faire p...
      penses de la guerre est terminé. Il ajoute que ce rapport, ne contenant que des faits et ne proposant aucun projet d'arrêté à la délibération de l'Assemblée, n'était pas de nature à être lu en séance et à faire perdre un temps précieux.
      Locuteur: Lanjuinais
      ...ribué dans les bureaux. ( Voy. le texte de ce rapport, annexé à la séance de jour.) L'Assemblée décide que le rapport sera imprimé et distribué dans les bureaux. ( Voy. le texte de ce rapport, annexé à la séance de jour.)
      Locuteur: Le Président
      ...iorité est accordée à Yéchange du comté de Sancerre. ...semblée sur:1a priorité à donner aux questions qui sont à l'ordre du jour. La priorité est accordée à Yéchange du comté de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      MM. les députés de Blois,Valenciennes et Bar-le-Duc font la mention suivante sur Véchange de Sancerre (1) •• Messieurs les députés des bailliages de Blois, Valenciennes et Bar-le-Duc ont l'honneur de solliciter la parole, qu'ils ont vainement réclamée pendant près de trois semaines; et si l'ordre du jour p...
      ...core à leur demande, ils vous supplient de leur accorder la priorité en faveur de l'objet . important qu'ils sont pressés de mettre sous vos yeux.
      MM. les députés de Blois,Valenciennes et Bar-le-Duc font la mention suivante sur Véchange de Sancerre (1) •• Messieurs les députés des bailliages de Blois, Valenciennes et Bar-le-Duc ont l'honneur de solliciter la parole, qu'ils ont vainement réclamée pendant près de trois semaines; et si l'ordre du jour pouvait s'opposer encore à leur demande, ils vous supplient de leur accorder la priorité en faveur de l'objet . important qu'ils sont pressés de mettre sous vos yeux.
      Locuteur: Le Président
      ...nce, et qui subsiste toujours au milieu de nous comme un monument effrayant de tout ce qu'un ministre pouvait oser, de tout ce que l'intrigue pouvait tenter, ... ...al, un échange monstrueux, qui depuis plusieurs années fait le scandale delà France, et qui subsiste toujours au milieu de nous comme un monument effrayant de tout ce qu'un ministre pouvait oser, de tout ce que l'intrigue pouvait tenter, sous un régime arbitraire et corrompu.
      Locuteur: Le Président
      A ces traits vous reconnaissez Yéchange de Sancerre, conclu avec le comte d'Espagnac par M. de Galonné, cet administrateur prodigue et... A ces traits vous reconnaissez Yéchange de Sancerre, conclu avec le comte d'Espagnac par M. de Galonné, cet administrateur prodigue et fugitif, dont les mains dissipatrices ont creusé l'abîme profond que vous êtes ...
      Locuteur: Le Président
      ...t dans la nature des échanges domaniaux de provoquer le soupçon : la chaleur avec ... Il est dans la nature des échanges domaniaux de provoquer le soupçon : la chaleur avec laquelle lecréditles sollicite, les avantages immodérés qui les assurent à ceux ...
      ...nt exagérée; et nous n'avons pas besoin de la justifier aux yeux de l'Assemblée nationale :qui de vous, Messieurs, ne connaît pas un écha...
      ...ans plusieurs provinces du royaume? Qui de vous ignorerait encore que M. de Calonne, trahissant la confiance du mei...
      Cette assertion n'est point exagérée; et nous n'avons pas besoin de la justifier aux yeux de l'Assemblée nationale :qui de vous, Messieurs, ne connaît pas un échange devenu si célèbre par l'indignation et par l'effroi qu'il a semés dans plusieurs provinces du royaume? Qui de vous ignorerait encore que M. de Calonne, trahissant la confiance du meilleur des Rois, avait lui-même un intérêt personnel et clandestin, dans un contr...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 241
      Locuteur: Le Président
      ... chérie d'Hannonville, l'objet constant de ses vœux et de ses poursuites pendant plus de quinze ans, était le lot qu'il s'était ...
      ...es dont il enrichissait (1), aux dépens de l'Etat, ses nombreux amis et le comte d...
      quisat d'Hattonchâtel, contigu à sa terre chérie d'Hannonville, l'objet constant de ses vœux et de ses poursuites pendant plus de quinze ans, était le lot qu'il s'était réservé dans le partage des immenses dépouilles dont il enrichissait (1), aux dépens de l'Etat, ses nombreux amis et le comte d'Espagnac ?
      Locuteur: Le Président
      ...maîtrises, qu'il était cependant obligé de demander et de recevoir ; nous pourrions -voiler jusqu'à ces méprisables ressorts (2), que l'on n'a,pas dédaigné de faire mouvoir pour séduire les un3, ou ...
      ...t au scandaleux tableau que nous venons de vous offrir ; sachez que tel était le résultat définitif de la plus coupable machination, qu'en éch...
      ... comte d'Espagnac recevait des domaines de la valeur de plus de 8 millions, indépendamment de 1 million en argent, qu'il avait touché lors de la passation du contrat, pour une chimérique mieux-value, que l'on n'avait pas rougi de stipuler provisoirement en sa faveur.
      ...tation du Commissaire (1) à éluder, à repousser même les avis des officiers des maîtrises, qu'il était cependant obligé de demander et de recevoir ; nous pourrions -voiler jusqu'à ces méprisables ressorts (2), que l'on n'a,pas dédaigné de faire mouvoir pour séduire les un3, ou pour intimider les autres : mais nous ne voulons ni ne devons franchir les borne...
      ...é rapide et succinct. Qu'il nous soit seulement permis d'ajouter un dernier trait au scandaleux tableau que nous venons de vous offrir ; sachez que tel était le résultat définitif de la plus coupable machination, qu'en échange d'une seigneurie par lui acquise peu d'années auparavant, moyennant le prix d'environ 1,600,000 livres, le comte d'Espagnac recevait des domaines de la valeur de plus de 8 millions, indépendamment de 1 million en argent, qu'il avait touché lors de la passation du contrat, pour une chimérique mieux-value, que l'on n'avait pas rougi de stipuler provisoirement en sa faveur.
      ...ient à l'illusion que l'on avait besoin de produire ? Qui pourrait expliquer l'exagération révoltante du comité de Sancerre, la dépréciation non moins inc...
      ...tieuses qui se retrouvent dans tous les actes; enfin cette violation perpétuelle de formes et de proportions, qui se manifeste de toutes parts, et qui décèle à l'envi le...
      qui tous, par des circonstances particulières, se prêtaient à l'illusion que l'on avait besoin de produire ? Qui pourrait expliquer l'exagération révoltante du comité de Sancerre, la dépréciation non moins incroyable des domaines cédés par Sa Majesté, ces accroissements prodigieux donnés ...
      ...sous les prétextes les plus frivoles et les plus faux à la fois, les clauses captieuses qui se retrouvent dans tous les actes; enfin cette violation perpétuelle de formes et de proportions, qui se manifeste de toutes parts, et qui décèle à l'envi le dol le mieux caractérisé et la plus frauduleuse déception
      (1) L'arrêt de la commission de la chambre des comptes de Paris, du 27 janvier 1786, qui a député l'un de ses membres pour l'aire les estimations...
      ...njoignait expressément à ce commissaire de prendre les avis des officiers des maît...
      ...aleur des bois. Cependant les maîtrises de Dlois, Thion-ville et Yalenciennes atte...
      ...s n'ont pas été consultées. La maîtrise de Saint-Mihiel a déclaré hautement qu'il ...
      ...u'elle lui avait présentés sur la forêt de Sommedieu. Elle a même adressé à la commission de la chambre des comptes, une expédition de l'acte de protestation qu'elle avait cru devoir f...
      (1) L'arrêt de la commission de la chambre des comptes de Paris, du 27 janvier 1786, qui a député l'un de ses membres pour l'aire les estimations sur les lieux, enjoignait expressément à ce commissaire de prendre les avis des officiers des maîtrises, sur la valeur des bois. Cependant les maîtrises de Dlois, Thion-ville et Yalenciennes attestent uniformément qu'elles n'ont pas été consultées. La maîtrise de Saint-Mihiel a déclaré hautement qu'il avait rejeté les avis qu'elle lui avait présentés sur la forêt de Sommedieu. Elle a même adressé à la commission de la chambre des comptes, une expédition de l'acte de protestation qu'elle avait cru devoir faire contre ce refus.
      ...yaient affranchis des ménagements mêmes de la prudence, la combinaison seule de l'échange aurait suffi pour révéler cet...
      ...s contrats ? Qui pourrait rendre raison de la facilité avec laquelle les droits im...
      ...2), (1) Le comte d'Espagnac dit, page 6 de sa première supplique, que M. de Galonné n'entrait pour rien dans les deux premiers bons donnés par Sa Majesté au sujet de l'échange. 11 est vrai que le marquisat...
      ...ment ; mais le vide qu'on avait affecté de laisser dans ces deux premiers bons mar...
      ...rétion des deux échangistes, qui, dans l'ivresse du pouvoir et du succès, se croyaient affranchis des ménagements mêmes de la prudence, la combinaison seule de l'échange aurait suffi pour révéler cette trame odieuse ; car quelle autre cause qu'une collision ministérielle eût-on pu assigner à toutes les opérations qui ont précédé et suivi le plus extraordinaire des contrats ? Qui pourrait rendre raison de la facilité avec laquelle les droits imaginaires du comte d'Espagnac ont été accueillis ; du choix insidieux des objets (2), (1) Le comte d'Espagnac dit, page 6 de sa première supplique, que M. de Galonné n'entrait pour rien dans les deux premiers bons donnés par Sa Majesté au sujet de l'échange. 11 est vrai que le marquisat d'Hattonchâtel n'y est point compris nominativement ; mais le vide qu'on avait affecté de laisser dans ces deux premiers bons marque Lien la place qui lui était ré-
      ...quisat, autrefois l'apanage des princes de la maison de Lorraine, est composé de 32 villages, et produit un revenu de plus de 600,000 livres, qui ne peut être contes...
      ...epuis l'échange, s'est élevée au-dessus de cette somme. Ce n'est donc pas sans rai...
      ...el avait une valeur supérieure au comté de Sancerre, dont l'administration des dom...
      Ce marquisat, autrefois l'apanage des princes de la maison de Lorraine, est composé de 32 villages, et produit un revenu de plus de 600,000 livres, qui ne peut être contesté par les échangistes, puisqu'il est justifié que leur jouissance annuelle, depuis l'échange, s'est élevée au-dessus de cette somme. Ce n'est donc pas sans raison que l'inspecteur du domaine disait dans sa requête, que le seul marquisat à'Hattonchâtel avait une valeur supérieure au comté de Sancerre, dont l'administration des domaines est loin d'avoir tiré le même produit, malgré le forcement des baux passés...
      M. de Calonne n'était pas le seul qui partageât le bénéfice de l'échange; il y avait associé plusieurs de ses amis. On nomme hautement dans le pays messin celui qui a négocié les domaines de cette partie : presque tous les cessionnaires prétendus étaient de véritables co-échan-gistes; le comte d'...
      ...f dans ses mémoire et requête. Ainsi M. de Calonne avait trouvé le moyen de réunir à sa terre d'Hannon-ville le mar...
      ...utres, vendait bien chèrement son comté de Sancerre. Telle est la clef d'une opéra...
      ...n avantage personnel, et pour l'intérêt de ceux dont il a voulu favoriser les conv...
      M. de Calonne n'était pas le seul qui partageât le bénéfice de l'échange; il y avait associé plusieurs de ses amis. On nomme hautement dans le pays messin celui qui a négocié les domaines de cette partie : presque tous les cessionnaires prétendus étaient de véritables co-échan-gistes; le comte d'Espagnac en fait lui-même l'aveu naïf dans ses mémoire et requête. Ainsi M. de Calonne avait trouvé le moyen de réunir à sa terre d'Hannon-ville le marquisat à'Hattonchâtel; ses amis acquéraient à bon marché les domaines qui étaien...
      ...séances respectives; et le comte d'Espagnac, en servant dévoilé aux uns et aux autres, vendait bien chèrement son comté de Sancerre. Telle est la clef d'une opération qui, saisie dans tous ses détails, remonte en dernière analyse au ministre qui l'a uniquement combinée pour son avantage personnel, et pour l'intérêt de ceux dont il a voulu favoriser les convenances.
      ...s encore ceux dont il était plus facile de déguiser la véritable valeur : les uns étaient engagés moyennant de légères redevances, comme les parties du pays messin, de Normandie, du Dauphinè et du Languedoc ... ...nt avoir non-seulement recherché les domaines qui étaient à leur convenance, mais encore ceux dont il était plus facile de déguiser la véritable valeur : les uns étaient engagés moyennant de légères redevances, comme les parties du pays messin, de Normandie, du Dauphinè et du Languedoc ; les autres étaient des forêts dont les aménagements combinés sur des rapports ...
      Les forêts de Russy et du Hainaut offrent un exemple bien frappant de cette vérité : il est démontré que ces ...
      ...ment estimées des deux tiers au-dessous de leur valeur réelle. On voit pourquoi le...
      Les forêts de Russy et du Hainaut offrent un exemple bien frappant de cette vérité : il est démontré que ces deux forêts, évaluées comme elles l'ont été d'après les anciens produits, sont nécessairement estimées des deux tiers au-dessous de leur valeur réelle. On voit pourquoi le comte d'Espagnac, dans son premier mémoire et
      Le comté de Sancerre offrait donc une convenance bi...
      ...ficence? Non, Messieurs : la possession de ce fief, indifférente au gouvernement s...
      ...le résultat des évaluations pour parler de lésion ; il est évident que des évaluat...
      ...lles, sont nulles, et que si le contrat de Sancerre n'était pas vicié dans sa prop...
      Le comté de Sancerre offrait donc une convenance bien séduisante puisque l'on croyait devoir y mettre un si haut prix ? Le comte d'...
      ...onc rendu des services bien distingués, pour être récompensé avec une telle munificence? Non, Messieurs : la possession de ce fief, indifférente au gouvernement sous tous les rapports, dans sa requête au Roi, disait sans cesse : évaluons, attendons le résultat des évaluations pour parler de lésion ; il est évident que des évaluations faites suides bases inexactes, ou sans avoir observé les formalités les plus essentielles, sont nulles, et que si le contrat de Sancerre n'était pas vicié dans sa propre substance, il faudrait nécessairement recommencer ces opérations invoquées av...
      ... Les agents des échangistes affectaient de répandre dans les lieux où l'on procéda...
      ...ion des forêts, dont le résultat serait de mettre toutes les places dans les mains...
      ... temps ce qu'ils pouvaient se promettre de la reconnaissance de M. de Calonne, s'ils montraient la complaisance dont on avait besoin. (Voyez Mémoire de la maîtrise de Saint-Mihiel en réponse au comte d'Espa...
      (2) Les agents des échangistes affectaient de répandre dans les lieux où l'on procédait aux évaluations, qu'il y aurait des changements prochains dans 1'administration des forêts, dont le résultat serait de mettre toutes les places dans les mains du .ministre des finances. Ils cherchaient par là à effrayer les officiers des maîtrises, et à leur faire sentir en même temps ce qu'ils pouvaient se promettre de la reconnaissance de M. de Calonne, s'ils montraient la complaisance dont on avait besoin. (Voyez Mémoire de la maîtrise de Saint-Mihiel en réponse au comte d'Espagnac.)

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 422
      Locuteur: Le Président
      ...é du ministre, ont été les seuls litres de l'échangiste, et sont aujourd'hui autant de témoins qui déposent contre son contrat... ...l) avec hardiesse, malgré leur invraisemblance, la faveur ou plutôt la complicité du ministre, ont été les seuls litres de l'échangiste, et sont aujourd'hui autant de témoins qui déposent contre son contrat, et qui en sollicitent la proscription.
      Locuteur: Le Président
      ...oser la demande que nous sommes chargés de vous présenter. ...s-pagnac accuse lui-irême, par son obstination à le défendre ; hâtons-nous d'exposer la demande que nous sommes chargés de vous présenter.
      Locuteur: Le Président
      ...avait pas encore eu d'exemple, la ville de Sain t-Mihiel a dénoncé l'échange de Sancerre à la première assemblée des no...
      ..., en attaquant son oppresseur au milieu de son crédit, et jusque sur les marches d...
      Victime et témoin à la fois d'une dilapidation qui n'avait pas encore eu d'exemple, la ville de Sain t-Mihiel a dénoncé l'échange de Sancerre à la première assemblée des notables ; et depuis cette époque, elle n'a cessé d'en poursuivre la résiliation, avec une persévérance digne du courage qu'elle avait d'abord déployé, en attaquant son oppresseur au milieu de son crédit, et jusque sur les marches du trône.
      Locuteur: Le Président
      La chute de M. de Galonné l'ut le premier prix de son zèle : elle en attendait un second dans la cassation de l'échange ; mais l'espoir le plus légit...
      ...regardée comme une expiation suffisante de tous les délits dont il avait pu se ren...
      ...ait sùr d'emporter paisiblement au fond de sa retraite les fruits de ses prévarications, et jusqu'à des réco...
      La chute de M. de Galonné l'ut le premier prix de son zèle : elle en attendait un second dans la cassation de l'échange ; mais l'espoir le plus légitime a toujours été déçu. Et comment eût-il été rempli, dans un temps où la disgrâce d'un ministre était regardée comme une expiation suffisante de tous les délits dont il avait pu se rendre coupable, et où l'administrateur le plus infidèle était sùr d'emporter paisiblement au fond de sa retraite les fruits de ses prévarications, et jusqu'à des récompenses qui, dégradées par cette honteuse prostitution, avaient cessé d'honorer ...
      Locuteur: Le Président
      Ici, nous nous empressons de rendre un hommage public à la justice p...
      ...ce qu'il ne consulta que les mouvements de son cœur, toujours pur et toujours droit. Eclairé par la lecture de plusieurs mémoires qui lui avaient été ...
      ...sastreuse, dont tous les vices venaient de se dévoiler à ses yeux, et il nomma une...
      ...ndre compte en son conseil des finances de tous les faits et de toutes les circonstances relatifs à rechange de Sancerre.
      Ici, nous nous empressons de rendre un hommage public à la justice personnelle du Roi : nous disons personnelle, parce qu'il ne consulta que les mouvements de son cœur, toujours pur et toujours droit. Eclairé par la lecture de plusieurs mémoires qui lui avaient été successivement présentés, il voulut revenir sur une opération désastreuse, dont tous les vices venaient de se dévoiler à ses yeux, et il nomma une commission pour lui rendre compte en son conseil des finances de tous les faits et de toutes les circonstances relatifs à rechange de Sancerre.
      Locuteur: Le Président
      ...ar son témoignage ces premières preuves de la plus énorme des lésions3 mais elle a encore achevé de dissiper le prestige répandu par le comte d'Espagnac sur la seigneurie de Sancerre, qui, dans ses mains, avait changé de forme (2), avec autant de rapidité que sous la baguette magique d... ...ialité, elle réunit les connaissances les plus sûres, a non-seulement fortifié par son témoignage ces premières preuves de la plus énorme des lésions3 mais elle a encore achevé de dissiper le prestige répandu par le comte d'Espagnac sur la seigneurie de Sancerre, qui, dans ses mains, avait changé de forme (2), avec autant de rapidité que sous la baguette magique d'un enchanteur.
      Locuteur: Le Président
      ... diligences nécessaires à l'instruction de cette grande affaire, a dénoncé hauteme...
      ...s qui lui ont été remises dans les bons de Sa Majesté. Déjà il a présenté deux req...
      ...qui rassemble à ses yeux tous les vices de l'obrep-tion et de la subreption; et le conseil n'a pas encore prononcé un jugement que le cri de l'indignation publique sollicite depuis...
      ...e nommé par un arrêt du conseil du 16 février 1788, pour faire les poursuites et diligences nécessaires à l'instruction de cette grande affaire, a dénoncé hautement le dol et la surprise, dont il a démêlé les traces dans les pièces qui lui ont été remises dans les bons de Sa Majesté. Déjà il a présenté deux requêtes, pour demander la nullité d'un contrat qui rassemble à ses yeux tous les vices de l'obrep-tion et de la subreption; et le conseil n'a pas encore prononcé un jugement que le cri de l'indignation publique sollicite depuis si longtemps! les échangistes jouissent toujours sans obstacles comme sans remo...
      ...à son rapport : les villes et maîtrises de Blois, Valenciennes, Thion-ville et Sai...
      ...adressé à l'envi outes les instructions de détail, qui fixent la vé- (1) S'il étai...
      ...mte d'Espagnac n'eût fait l'acquisition de Sancerre que pour servir les vues du go...
      ...t-il pu reproduire la plus faible trace de cette prétendue convention ? Pourquoi M. Necker, successeur immédiat de M. Taboureau, et qui avait repris ce pr...
      ...pas un mot dans le rapport qu'il a fait de cette affaire à Sa Majesté ? pourquoi e...
      ...ême, renonçant à cet échange sur la fin de 1777, sous le prétexte qu'on voulait lu...
      ...é Sancerre pour fixer la majeure partie de la fortune de son beau-père dans le royaume ? ( Voyez sur ce point les observations de la ville de Saint-Mihiel et les requêtes de l'inspecteur général du domaine.)
      ...re 1787 ; et elle a reçu tous les éclaircissements qui devaient servir cfe base à son rapport : les villes et maîtrises de Blois, Valenciennes, Thion-ville et Saint-Mihiel lui ont adressé à l'envi outes les instructions de détail, qui fixent la vé- (1) S'il était vrai que le comte d'Espagnac n'eût fait l'acquisition de Sancerre que pour servir les vues du gouvernement, et sur la fin d'un engagement pris par M. Taboureau, alors contrôleur général, pourquoi n'a-t-il pu reproduire la plus faible trace de cette prétendue convention ? Pourquoi M. Necker, successeur immédiat de M. Taboureau, et qui avait repris ce premier projet a'échanger, n'en dit-il pas un mot dans le rapport qu'il a fait de cette affaire à Sa Majesté ? pourquoi enfin, ce qui est bien plus extraordinaire, le comte d'Espagnac lui-même, renonçant à cet échange sur la fin de 1777, sous le prétexte qu'on voulait lui imposer des conditions trop dures, ne réclamait-il pas les promesses du minist...
      ... présentait à ce sujet, y avait-il pu faire l'aveu si précieux qu'il avait acheté Sancerre pour fixer la majeure partie de la fortune de son beau-père dans le royaume ? ( Voyez sur ce point les observations de la ville de Saint-Mihiel et les requêtes de l'inspecteur général du domaine.)
      ...que disons-nous, Messieurs? ils abusent de la manière la plus audacieuse, au mépris de toutes les lois et de tous les règlements : le comte d'Espagnac, dans la forêt de Russy, qui lui est échue en partage, a ...
      ...abattre 220 arpents, quoique la qualité de possesseur (3) (1) Les observations des administrateurs des domaines sur l'échange de Sancerre (pages 43, 44 et 65) prouvent ...
      ...ans ses mémoires avait forcé le produit de Sancerre à peu près du double, et dimin...
      ...e avec les états présentés par la ville de Saint-Mihiel.
      Ils jouissent, que disons-nous, Messieurs? ils abusent de la manière la plus audacieuse, au mépris de toutes les lois et de tous les règlements : le comte d'Espagnac, dans la forêt de Russy, qui lui est échue en partage, a déjà fait abattre 220 arpents, quoique la qualité de possesseur (3) (1) Les observations des administrateurs des domaines sur l'échange de Sancerre (pages 43, 44 et 65) prouvent que le comte d'Espagnac dans ses mémoires avait forcé le produit de Sancerre à peu près du double, et diminué cle moitié le revenu des domaines qui lui claient cédés : ce qui s'accorde avec les états présentés par la ville de Saint-Mihiel.
      ...ecker en 1777, il n'évaluait le produit de sa seigneurie qu'à 47,516 livres ; en 1... (2) Lorsque le comte d'Espagnac négociait son premier échange avec M. Necker en 1777, il n'évaluait le produit de sa seigneurie qu'à 47,516 livres ; en 1784, il le portait à environ 90,000 livres ; enfin eu 1787, il l'a élevé jusqu'à...
      (3) La forêt de Russy contient 6,300 arpents, desquels ...
      ...té portés à 50, par un arrêt du conseil de 1782 ; l'échangiste, possesseur d'environ la moitié de cette forêt, ne devait donc en exploiter que 78 à 80 arpents pour les trois ordinaires de 1787, 1788 et 1789.
      (3) La forêt de Russy contient 6,300 arpents, desquels 3,349 ont été cédés au comte d'Espagnac. Les anciens " aménagements en fixaient les coupes annuelles à 21 arpents qui ont été portés à 50, par un arrêt du conseil de 1782 ; l'échangiste, possesseur d'environ la moitié de cette forêt, ne devait donc en exploiter que 78 à 80 arpents pour les trois ordinaires de 1787, 1788 et 1789.
      ...eur contre celui du député des communes de Blois, qui a parlé dans la., séance du 2 octobre. A celte dénégation, le député de Blois opposera les procès-verbaux qui c... ...supplique qu'il ait commis aucune anticipation ; et sur ce fait, il met son honneur contre celui du député des communes de Blois, qui a parlé dans la., séance du 2 octobre. A celte dénégation, le député de Blois opposera les procès-verbaux qui constatent les anticipations faites par le comte d'Espagnac.
      L'aménagement de cette forêt, dont la révolution, jusqu'en 1782, a été réglée à plus de 300 ans, explique comment il est possib...
      ...spagnac ait tiré annuellement un revenu de 70,000 livres au moins, d'un objet qui ...
      ...n 500,000 livres : en prenant pour base de sa valeur le produit d'une année moyenn...
      ...û se trouver à une distance prodigieuse de la réalité, que la jouissance de l'échangiste indique suffisamment.
      L'aménagement de cette forêt, dont la révolution, jusqu'en 1782, a été réglée à plus de 300 ans, explique comment il est possible que le comte d'Espagnac ait tiré annuellement un revenu de 70,000 livres au moins, d'un objet qui n'a été évalué qu'à un capital d'environ 500,000 livres : en prenant pour base de sa valeur le produit d'une année moyenne, sur les dix qui ont pré- 4 cédé le contrat d'échange, on a dû se trouver à une distance prodigieuse de la réalité, que la jouissance de l'échangiste indique suffisamment.
      La ville de Saint-Mihiel a remis à la commission La ville de Saint-Mihiel a remis à la commission

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 243
      Locuteur: Le Président
      ...vées pour le service des fortifications de Yalenciennes, Bonchain et Condé, sont d...
      ...es et interverties ; il y a fait percer de nouvelles routes, ouvrir des fosses de charbon de terre; et considérant ces bois comme un...
      ...cablement acquise, il y exerce tous les actes qui peuvent favoriser son intérêt, ou s...
      ...trocédés ; ces belles et nombreuses futaies qu'une sage prévoyance y avait réservées pour le service des fortifications de Yalenciennes, Bonchain et Condé, sont disparues en partie ; toutes les coupes ont été forcées et interverties ; il y a fait percer de nouvelles routes, ouvrir des fosses de charbon de terre; et considérant ces bois comme une propriété (1) irrévocablement acquise, il y exerce tous les actes qui peuvent favoriser son intérêt, ou ses convenances personnelles.
      Locuteur: Le Président
      ...s si le comte d'Espagnac applique à des actes de pure administration des maximes qui ne conviennent qu'à des actes véritablement contentieux, s'il suppose... Mais si le comte d'Espagnac applique à des actes de pure administration des maximes qui ne conviennent qu'à des actes véritablement contentieux, s'il suppose des évocations arbitraires où on n'a rien évoqué, s'il a travesti tous les obje...
      Locuteur: Le Président
      ...sance à environ 80 arpents. Peu content de ces premiers excès, trois cents ouvrier...
      ... enlevé la superficie, si on ne se hâte de le réprimer.
      provisionnel réduisît sa jouissance à environ 80 arpents. Peu content de ces premiers excès, trois cents ouvriers,en ce moment même, et par ses ordres, portent la hache destructive dans cette ...
      ...qu'il ne conservera pas, mais qu'il ne veut du moins restituer qu'après en avoir enlevé la superficie, si on ne se hâte de le réprimer.
      Locuteur: Le Président
      Les officiers de la maîtrise de Saint-Mihiel avaient d'abord contenu les agents de M. de Galonné, en leur disputant l'administra...
      ...écieuses qu'ils avaient vainement tenté de soustraire à son avidité.
      Les officiers de la maîtrise de Saint-Mihiel avaient d'abord contenu les agents de M. de Galonné, en leur disputant l'administration des bois du marquisat d'Hattonchâtel, mais deux arrêts provisoires les ont forcés d'abandonner à l'échangiste des forêts précieuses qu'ils avaient vainement tenté de soustraire à son avidité.
      Locuteur: Le Président
      ...ien servi? car c'est l'avoir servi, que de ne l'avoir pas encore jugé. ...'il cherche même à échauffer tous les esprits contre une commission qui l'a si bien servi? car c'est l'avoir servi, que de ne l'avoir pas encore jugé.
      Locuteur: Le Président
      ... à son ressentiment personnel contre M. de Galonné. ...ineuse requête, dans laquelle il accusait ce ministre d'avoir voulu le sacrifier à son ressentiment personnel contre M. de Galonné.
      Locuteur: Le Président
      ...agnac, habile à seconder les mouvements de l'opinion publique, fait retentir avec art les noms de despotisme et de commission; il se présente sous les tra... ... l'auguste monument dont vous avez déjà posé les premières bases, le comte d'Espagnac, habile à seconder les mouvements de l'opinion publique, fait retentir avec art les noms de despotisme et de commission; il se présente sous les traits intéressants d'une malheureuse victime poursuivie par une cabale puissante q...
      Locuteur: Le Président
      C'est ainsi qu'il vient encore de tenter de surprendre votre justice, par une requête, dans laquelle il vous supplie de le protéger contre des ennemis imaginaires (2), en arrêtant l'activité de la commission instituée pour l'examen de son échange. C'est ainsi qu'il vient encore de tenter de surprendre votre justice, par une requête, dans laquelle il vous supplie de le protéger contre des ennemis imaginaires (2), en arrêtant l'activité de la commission instituée pour l'examen de son échange.
      Locuteur: Le Président
      ...est pas nous qui serons les apologistes de ces jugements illégaux qui, dans les ma...
      ..., furent trop longtemps des instruments de haine et de vengeance.
      ...lèvent un citoyen à ses juges naturels sont bien odieuses, sans'doute ; et ce n'est pas nous qui serons les apologistes de ces jugements illégaux qui, dans les mains du despotisme ministériel, furent trop longtemps des instruments de haine et de vengeance.
      Les actes d'administration sont étrangers par leu...
      ...ié ; il eut été plus généreux cependant de ne pas attendre son renvoi, et ce n'est pas ainsi que la ville de Saint-Mihiel avait attaqué M. de Catonne.
      Les actes d'administration sont étrangers par leur nature à la juridiction des tribunaux ordi- (1} M. d'Espagnac paraît beaucoup s'honorer du courage avec lequel il a dénoncé un ministre disgracié ; il eut été plus généreux cependant de ne pas attendre son renvoi, et ce n'est pas ainsi que la ville de Saint-Mihiel avait attaqué M. de Catonne.
      Lorsque M. l'archevêque de Sens fut éloigné des affaires, le comte...
      ...pendant du conseil, une copie certifiée de l'estimation détaillée de cette forêt, canton par canton, laquelle porte la valeur de la seule superficie à 1,960,000 livres. Une compagnie très-connue de négociants d'Orléans avait fait à la première assemblée des notables une soumission de 1,500,000 livres. (Jette compagnie étai...
      ...éfice plus considérable; mais au moment de signer le traité qui était déposé chez ...
      ...t les conventions, craignant sans doute de se mettre trop à découvert, et il a pris le parti de faire exploiter pour son propre comple.
      Lorsque M. l'archevêque de Sens fut éloigné des affaires, le comte d'Espagnac, qui, pendant du conseil, une copie certifiée de l'estimation détaillée de cette forêt, canton par canton, laquelle porte la valeur de la seule superficie à 1,960,000 livres. Une compagnie très-connue de négociants d'Orléans avait fait à la première assemblée des notables une soumission de 1,500,000 livres. (Jette compagnie était "aussi convenue avec le comte d'Espagnac d'une société qui lui offrait un bénéfice plus considérable; mais au moment de signer le traité qui était déposé chez M. Trutat, son notaire, il rompit les conventions, craignant sans doute de se mettre trop à découvert, et il a pris le parti de faire exploiter pour son propre comple.
      ...'usage d'y réserver une grande quantité de futaies propres à en faire des palissad...
      ...ies extraordinaires ; car la commission de la chambre des comptes n'évaluant les f...
      ...les. Il n'est donc pas étonnant qu'avec de telles bases, l'échangiste ait acquis p...
      ...es bois évalués dans la province à plus de 1,500,000 livres.
      ...ans l'échange, sont situés entre plusieurs villes militaires, et on était dans l'usage d'y réserver une grande quantité de futaies propres à en faire des palissades en cas d'événements ; ainsi en cédant ces bois au comte d'Espagnac, te Roi se...
      ...récieuse et irréparable, mais il abandonnait encore gratuitement toutes les futaies extraordinaires ; car la commission de la chambre des comptes n'évaluant les forêts que d'après les produits des anciennes coupes, il en résulte nécessairement que l'on n'a pas estimé les réserves qui n'ont pas fait partie des ventes annuelles. Il n'est donc pas étonnant qu'avec de telles bases, l'échangiste ait acquis pour 400,000 livres des bois évalués dans la province à plus de 1,500,000 livres.
      M. de Saint-Laurent, ancien grand-maître du déparlement du Hainaut, portait l'estimation de cette futaie extraordinaire à 600,000 l...
      ...ement payé, comme on le voit, la valeur de cette réserve.
      M. de Saint-Laurent, ancien grand-maître du déparlement du Hainaut, portait l'estimation de cette futaie extraordinaire à 600,000 livres. Une nouvelle estimation commencée par le grand-maître actuel, et suspendu...
      ...788, promettait un résultat encore plus considérable ; l'échangiste n'a pas seulement payé, comme on le voit, la valeur de cette réserve.
      ... considère maintenant que la commission de l'échange de Sancerre n'a été établie que le 29 déce...
      ...-à-dire neuf mois après la dénonciation de Y échange à l'Assemblée des notables, q...
      ...plus entière inaction, pendant la durée de son ministère, et que toutes ses foncti...
      ... jusqu'à présent à donner aux officiers de l'échangiste la juridiction que des let...
      Si l'on considère maintenant que la commission de l'échange de Sancerre n'a été établie que le 29 décembre 1787, c'esl-à-dire neuf mois après la dénonciation de Y échange à l'Assemblée des notables, que cette commission destinée à servir la vengeance du principal ministre, selon le comte d'Espagnac, est cependant demeurée dans la plus entière inaction, pendant la durée de son ministère, et que toutes ses fonctions se sont bornées jusqu'à présent à donner aux officiers de l'échangiste la juridiction que des lettres patentes avaient réservée aux officiers royaux, comment concilier une telle...
      (2) Le député du bailliage de Saint-Mihiel, désigné dans cette même s...
      ...dopté et reconnu par toutes les classes de ses citoyens, un écrit enfin qui ne contient que des faits dont la vérité est au-dessus de toutes les atteintes, n'est pas plus un...
      (2) Le député du bailliage de Saint-Mihiel, désigné dans cette même supplique comme l'auteur d'un libelle diffamatoire, ne peut que dédaigner sans do...
      ... destinés ; un écrit publié avec l'attache d'une ville entière, solennellement adopté et reconnu par toutes les classes de ses citoyens, un écrit enfin qui ne contient que des faits dont la vérité est au-dessus de toutes les atteintes, n'est pas plus un libelle qu'une diffamation.
      Ces observations de la ville de Saint-Mihiel, contre lesquelles le comte d'Espagnac a déjà distillé tant de fiel, il les qualifiait d'abord de libelle anonyme ; il était assez plaisant de caractériser ainsi un mémoire revêtu de deux cents signatures au moins ; mais c... Ces observations de la ville de Saint-Mihiel, contre lesquelles le comte d'Espagnac a déjà distillé tant de fiel, il les qualifiait d'abord de libelle anonyme ; il était assez plaisant de caractériser ainsi un mémoire revêtu de deux cents signatures au moins ; mais ce qui l'était beaucoup plus encore, c'était d'avoir consigné cette inculpation d...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 244
      Locuteur: Le Président
      Or, un échange domanial est un acte d'administration. Gela est si certain, ...
      ...u conseil qui passent le contrat au nom de Sa Majesté ; ce sont des commissions du...
      Or, un échange domanial est un acte d'administration. Gela est si certain, que toutes les opérations qui servent à le préparer ou à le consommer se font pa...
      ...te du conseil, ou par des commissions qui en émanent; ce sont des commissaires du conseil qui passent le contrat au nom de Sa Majesté ; ce sont des commissions du conseil qui procèdent aux évaluations (t) des domaines échangés; c'est enfin le...
      Locuteur: Le Président
      ...xclusif du conseil, seul juge compétent de l'utilité ou des inconvénients que leur...
      ...nts pouvoirs organisés pour le maintien de l'ordre social. .
      ...blissement des assemblées nationales, ils étaient incontestablement du ressort exclusif du conseil, seul juge compétent de l'utilité ou des inconvénients que leur exécution pouvait entraîner : cette règle, dont la sagesse n'a pas besoin d'être démontrée, tient à la distinction des différents pouvoirs organisés pour le maintien de l'ordre social. .
      Locuteur: Le Président
      ...glissé dans presque toutes les branches de l'administration; elles sont indiquées,... ...e dise pas que ces formes étaient le résultat du régime arbitraire, qui s'était glissé dans presque toutes les branches de l'administration; elles sont indiquées, autorisées même par les lois les plus positives.
      Locuteur: Le Président
      ...ois d'avril 1667, qui a fixé les règles de notre administration domanial e, désign... Le célèbre édit du mois d'avril 1667, qui a fixé les règles de notre administration domanial e, désigne nommément des commissions du conseil, pour ordonner la réunion des domaines al...
      Locuteur: Le Président
      ...issement d'une commission pour l'examen de l'échange de Sancerre, loin de présenter un renversement de l'ordre judiciaire, était au contraire ... Ainsi l'établissement d'une commission pour l'examen de l'échange de Sancerre, loin de présenter un renversement de l'ordre judiciaire, était au contraire la seule forme légale qui existât en 1787, pour statuer sur les plaintes qu'il a...
      Locuteur: Le Président
      ...ons du comte d'Espagnac contre un ordre de choses que les lois domaniales avaient ...
      ...lontairement soumis, et qu'il n'a cessé de reconnaître dans le cours des différent...
      ... sans commissions, et que le seul moyen de s'y dérober était de ne pas faire d'échange, ou d'y renoncer...
      Que peuvent donc les vaines réclamations du comte d'Espagnac contre un ordre de choses que les lois domaniales avaient consacré, auquel il s'était volontairement soumis, et qu'il n'a cessé de reconnaître dans le cours des différentes formalités qu'il a successivement remplies? Aurait-il donc oublié que l'exécu...
      ...her a été perpétuellement liée à des commissions, qu'il n'a pas fait un seul pas sans commissions, et que le seul moyen de s'y dérober était de ne pas faire d'échange, ou d'y renoncer?
      Locuteur: Le Président
      ...où il rejette les commissions avec tant de chaleur, a-t-il pu demander d'être renvoyé à la commission de la chambre des comptes de Paris, qui tient également du conseil s...
      ...uvoirs ? Quel peut être le motif secret de cette préférence? On ne cherchera pas à...
      ...commissions l'éloignement qu'il affecte de montrer.
      Mais par quelle inconséquence, dans cette même supplique où il rejette les commissions avec tant de chaleur, a-t-il pu demander d'être renvoyé à la commission de la chambre des comptes de Paris, qui tient également du conseil son existence et tous ses pouvoirs ? Quel peut être le motif secret de cette préférence? On ne cherchera pas à l'approfondir; mais, quel qu'il soit, cette contrariété du comte d'Espagnac avec lui-même prouve du moins qu'il n a pas pour toutes les commissions l'éloignement qu'il affecte de montrer.
      Locuteur: Le Président
      ...e confusion serait une nouvelle méprise de sa part : ces chambres des comptes n'on... ... avec la chambre des comptes elle-même, comme il semble l'insinuer souvent? Cette confusion serait une nouvelle méprise de sa part : ces chambres des comptes n'ont aucune attribution en matière d'évaluation. L'édit d'août 1711, qui réserve au...
      ...ions et échanges (2) du domaine que des actes purement administratifs. (1) L'édit d'o...
      ... vertu d'une commission : la commission de la chambre des comptes de Paris, nommée pourries évaluations de l'échange de Sancerre, en est elle-même un exemple; ...
      ...tion dans tous les tribunaux, parce qu'ils n'ont vu avec raison dans les aliénations et échanges (2) du domaine que des actes purement administratifs. (1) L'édit d'octobre 1711 a expressément réservé au Roi le choix des commissaires évaluateurs ...
      ...que les magistrats appelés à ces fonctions extraordinaires ne les exercent qu'en vertu d'une commission : la commission de la chambre des comptes de Paris, nommée pourries évaluations de l'échange de Sancerre, en est elle-même un exemple; c'est cette même commission que le comte d'Espagnac confond trop souvent avec la...
      ...la vérité, un contrat, mais il n'a rien de commun que le nom avec les actes de la même nature que des citoyens passent... Un échange domanial est, à la vérité, un contrat, mais il n'a rien de commun que le nom avec les actes de la même nature que des citoyens passent entre eux.
      ...: cela tient à une confusion d'idées et de principes qu'il faut éclaircir. ...réclame la loi générale des contrats et la juridiction des tribunaux ordinaires : cela tient à une confusion d'idées et de principes qu'il faut éclaircir.
      ...ion est subordonnée à l'accomplissement de plusieurs formalités qui doivent concou... ...raire, ce premier consentement ne produit qu'un simple projet, dont la consommation est subordonnée à l'accomplissement de plusieurs formalités qui doivent concourir à sa perfection.
      ...les annule, selon les circonstances, et de là il suit, pour l'observer en passant,... ... que ces mêmes évaluations soient présentées au conseil qui les confirme ou qui les annule, selon les circonstances, et de là il suit, pour l'observer en passant, que le conseil avait bien le
      ...mande aussi d'être renvoyé au parlement de Paris sur la question du dol, dont son contrat droit de suspendre le cours des évaluations ; ca... 11 demande aussi d'être renvoyé au parlement de Paris sur la question du dol, dont son contrat droit de suspendre le cours des évaluations ; car, qui peut le plus peut incontestablement le moins.
      Cela ne suffit pas encore; il faut de plus que l'échange ait été déterminé par des motifs d'utilité publique, ou de convenance politique, car un échange ne... Cela ne suffit pas encore; il faut de plus que l'échange ait été déterminé par des motifs d'utilité publique, ou de convenance politique, car un échange ne peut se faire sans une cause légitime.
      ... l'examen d'un échange offre des traces de dol, de, surprise ou de lésion, les formes ordinaires deviennen... Si l'examen d'un échange offre des traces de dol, de, surprise ou de lésion, les formes ordinaires deviennent encore insuffisantes.
      ...omme magistrat suprême, pour être délié de son engagement ; mais si le monarque a été lui-même trompé, il ne peut demander de lettres res-cisoires à aucun magistrat, puisqu'il n'en est point au-dessus de lui; il peut, il doit donc se relever lui-même, et l'intérêt de l'Etat le commande. Quand un citoyen est lésé par une convention, il s'adresse au Roi, comme magistrat suprême, pour être délié de son engagement ; mais si le monarque a été lui-même trompé, il ne peut demander de lettres res-cisoires à aucun magistrat, puisqu'il n'en est point au-dessus de lui; il peut, il doit donc se relever lui-même, et l'intérêt de l'Etat le commande.
      ...t même à l'Assemblée nationale le droit de revenir sur un échange non encore conso...
      ...'il est démontré par tous les monuments de notre histoire et de notre législation, que les états généra...
      ...ent, sans réplique, les vains sophismes du comte d'Espagnac, qui refuse au Roi et même à l'Assemblée nationale le droit de revenir sur un échange non encore consommé, tandis qu'il est démontré par tous les monuments de notre histoire et de notre législation, que les états généraux et nos Rois, pendant leur suspension, ont seuls ordonné et exécuté les réunio...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 245
      Locuteur: Le Président
      ...aché : il ne sait donc pas, ou il feint de no pas savoir que l'édit d'avril 1667, ...
      ...du conseil qui ont établi la commission de San-cerre, n'ont donc rien évoqué, puis...
      est entaché : il ne sait donc pas, ou il feint de no pas savoir que l'édit d'avril 1667, qui a prononcé la nullité des échanges fictifs et frauduleux, n'en renvoie pas la connaissance aux tribunaux ordinaires, mais bien à des commissions. Les arrêts du conseil qui ont établi la commission de San-cerre, n'ont donc rien évoqué, puisque des commissaires étaient les seuls juges d'instruction que les anciennes loi...
      Locuteur: Le Président
      D'ailleurs la juridiction du parlement de Paris est circonscrite dans les limites de son ressort. Toutes les cours supérieur...
      ...ements se trouveraient saisis à la fois de l'instruction même des faits; résultat ...
      D'ailleurs la juridiction du parlement de Paris est circonscrite dans les limites de son ressort. Toutes les cours supérieures dans les arrondissements desquelles sont situées quelques portions des domaines échangés auraient un droit égal à connaître des vices du contrat, et sept parlements se trouveraient saisis à la fois de l'instruction même des faits; résultat manifestement absurde, et qu'il suffit d'exposer pour l'avoir réfuté.
      Locuteur: Le Président
      ... le parlement et la chambre des comptes de Paris sont seuls compétents pour juger ...
      ...l ne veut pas être juge' ; et en effet, de tous les systèmes possibles de défense, c'était celui qu'il avait le p...
      ...ationale : il vous a seulement suppliés de suspendre l'activité d'une commission qui était sur le point de faire son rapport au conseil : ses inquiétudes le trahissent, chacune de ses démarches atteste qu'il ne craint r...
      ...pper au comte d'Espagnac : aussi, lorsqu'il dit, lorsqu'il répète sans cesse que le parlement et la chambre des comptes de Paris sont seuls compétents pour juger son échange, c'est comme s'il disait qu'il ne veut pas être juge' ; et en effet, de tous les systèmes possibles de défense, c'était celui qu'il avait le plus d'intérêt à embrasser. Fidèle à ce plan, il n'est pas venu non plus vous demander d'être jugé par l'Assemblée nationale : il vous a seulement suppliés de suspendre l'activité d'une commission qui était sur le point de faire son rapport au conseil : ses inquiétudes le trahissent, chacune de ses démarches atteste qu'il ne craint rien tant que d'être jugé.
      Locuteur: Le Président
      ... été beau cependant au comte d'Espagnac de prendre la nation elle-même pour juge, de soumettre à ses regards clairvoyants to...
      ...'une opération généralement décriée, et de lui dire avec la vive sensibilité d'une...
      ...ait un échange avec le RcS; on m'accuse de l'avoir trompé par de faux exposés, de m'être fait donner quatre ou cinq fois ...
      ...iste calomnié qui ne se serait empressé de provoquer cette instruction vraiment pu...
      ... aussi solennelle imprimer sur le front de ses accusateurs le sceau de la plus humiliante con-1 fusion?
      Il eut été beau cependant au comte d'Espagnac de prendre la nation elle-même pour juge, de soumettre à ses regards clairvoyants tous les détails d'une opération généralement décriée, et de lui dire avec la vive sensibilité d'une âme franche et loyale, qui s'indigne d'avoir pu être soupçonnée : « J'ai fait un échange avec le RcS; on m'accuse de l'avoir trompé par de faux exposés, de m'être fait donner quatre ou cinq fois plus que je n'avais donné moi-même. Voyez, comparez et prononcez entre mes ennemis et moi. » Quel est l'échangiste calomnié qui ne se serait empressé de provoquer cette instruction vraiment publique et imposante, et qui n'eût voulu par une justification aussi solennelle imprimer sur le front de ses accusateurs le sceau de la plus humiliante con-1 fusion?
      Locuteur: Le Président
      ... autant qu'il le pourra, une jouissance de laquelle il tremble d'être dépouillé; c'est là le ressort secret de tant d'intrigues, de tant de sophismes et de tant de mouvements. Que son échange soit oublié... ...re justifié que d'être jugé : il veut seulement conserver, ou du moins prolonger autant qu'il le pourra, une jouissance de laquelle il tremble d'être dépouillé; c'est là le ressort secret de tant d'intrigues, de tant de sophismes et de tant de mouvements. Que son échange soit oublié ¦ comme tous ces autres échanges, dont quelques-uns sont commencés depuis plus ...
      Locuteur: Le Président
      ...s ont donné également le mandat spécial de dénoncer l'échange de Sancerre à l'Assemblée nationale. ... nous le demandons au nom des trois bailliages que nous représentons, et qui nous ont donné également le mandat spécial de dénoncer l'échange de Sancerre à l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      Avant de remplir ce devoir commun que l'ordre de vos travaux a longtemps suspendu, nous avons d'abord voulu nous assurer de l'état actuel dans lequel se trouvait une instruction commencée, depuis près de trois ans, par la commission du conseil; nous avons eu l'honneur de voir Avant de remplir ce devoir commun que l'ordre de vos travaux a longtemps suspendu, nous avons d'abord voulu nous assurer de l'état actuel dans lequel se trouvait une instruction commencée, depuis près de trois ans, par la commission du conseil; nous avons eu l'honneur de voir
      Locuteur: Le Président
      M. l'archevêque de Bordeaux, qui, après en avoir conféré a... M. l'archevêque de Bordeaux, qui, après en avoir conféré avec les commissaires, avait pensé que le rapport pouvait en être présenté à Sa M...
      Locuteur: Le Président
      ...si bien aux échangistes, et que le chef de la justice n'a pu raviver, si on les en... ...emblablement, a rendu le mouvement à une commission dont l'inactivité convenait si bien aux échangistes, et que le chef de la justice n'a pu raviver, si on les en croit, qu'en violant les lois les plus sacrées.
      Locuteur: Le Président
      ...uvoir arbitraire, et réclamant l'empire de la loi, lui qui, pendant deux ans entiers, armé de la puissance ministérielle devenue sa c...
      ...utumés à suivre la prodigieuse mobilité de ce nouveau Protée, vous ne verrez dans ...
      ...ge spectacle que celui du comte d'Espagnac, dénonçant à la nation les abus du pouvoir arbitraire, et réclamant l'empire de la loi, lui qui, pendant deux ans entiers, armé de la puissance ministérielle devenue sa complice, fit taire à son gré toutes les lois, et enchaîna par son crédit la cour...
      ...reprises. Vous saurez apprécier, Messieurs, une telle dénonciation, et déjà accoutumés à suivre la prodigieuse mobilité de ce nouveau Protée, vous ne verrez dans le plus insidieux langage que son extrême anxiété, et l'art constant avec lequel...
      Locuteur: Le Président
      Une propriété domaniale de plus de 8 millions a recouvrer, 14,000 arpents de bois qu'il faut promp-tement dérober au... Une propriété domaniale de plus de 8 millions a recouvrer, 14,000 arpents de bois qu'il faut promp-tement dérober aux ravages des échangistes, la nécessité d'effacer un grand scandale, qui demeura...
      Locuteur: Le Président
      ...ment que les lois réservent à l'échange de Sancerre ; sa délibération ne peut tomb... L'Assemblée nationale ne saurait être incertaine sur le jugement que les lois réservent à l'échange de Sancerre ; sa délibération ne peut tomber que sur le choix des formes légales qui doivent le préparer.
      ...inistration, et que dans l'ancien ordre de choses (2), le conseil (1) Les lettres patentes confirmatives de l'échange du mois de juillet 1785, et celles données en remplacement et supplément au mois de mars 1786, adressées aux cours supérieures de Lorraine, maintenaient expressément les...
      ...ériels ne fissent défense à la maîtrise de Saint-Mihiel d'exercer aucun acte de juridiction dans les bois du marquisat ...
      ... établit des officiers qui s'emparèrent de la justice : il ne se plaignait pas alo...
      ...st bien démontré que les tribunaux ordinaires sont incompétents en matière d'administration, et que dans l'ancien ordre de choses (2), le conseil (1) Les lettres patentes confirmatives de l'échange du mois de juillet 1785, et celles données en remplacement et supplément au mois de mars 1786, adressées aux cours supérieures de Lorraine, maintenaient expressément les officiers royaux dans la juridiction, jusqu'à ce que leurs indemnités eussent é...
      ...: cette disposition n'empêcha pas que dès le mois d'août 1786, des ordres ministériels ne fissent défense à la maîtrise de Saint-Mihiel d'exercer aucun acte de juridiction dans les bois du marquisat d'Hattonchâtel, et que le comte d'Espagnac n'y établit des officiers qui s'emparèrent de la justice : il ne se plaignait pas alors des abus en la puissance ministérielte.
      La maîtrise de Saint-Mihiel s'était ressaisie ensuite de la juridiction ; mais deux arrêts du conseil, rendus sur la requête de M. de Calonne, prétendu cessionnaire du marquisat d'Hattonchâtel, et sur lavis de cette même commission par laquelle le c... La maîtrise de Saint-Mihiel s'était ressaisie ensuite de la juridiction ; mais deux arrêts du conseil, rendus sur la requête de M. de Calonne, prétendu cessionnaire du marquisat d'Hattonchâtel, et sur lavis de cette même commission par laquelle le comte d'Espagnac ne veut plus être jugé, l'ont condamnée à la céder aux officiers...
      (2) Nous sommes bien loin de penser que le pouvoir judiciaire doive ...
      ...; nous croyons, au contraire, qu'il ôst de leur nature d être séparés.
      (2) Nous sommes bien loin de penser que le pouvoir judiciaire doive être uni au pouvoir administratif ; nous croyons, au contraire, qu'il ôst de leur nature d être séparés.
      ... pas moins vrai que dans l ancien ordre de choses ils se trouvaient réunis, toutes...
      ...des comités connus sous la dénomination de grandes et petites directions en est un...
      Mais il n'en est pas moins vrai que dans l ancien ordre de choses ils se trouvaient réunis, toutes les fois que des objets d'administration présentaient des cas contentieux : la forme des comités connus sous la dénomination de grandes et petites directions en est une preuve incontestable.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 246
      Locuteur: Le Président
      ...ieurs, vous devez même retenir l'examen de cette affaire ; vos titres ne sont ni m... Mais vous pouvez aussi, Messieurs, vous devez même retenir l'examen de cette affaire ; vos titres ne sont ni moins évidents ni moins respectables ; les domaines forment une propriété nationa...
      Locuteur: Le Président
      ...articulier ne vous dérobât quelques-uns de ces moments précieux que vous devez à l... Graindriez-vous que la discussion d'un objet particulier ne vous dérobât quelques-uns de ces moments précieux que vous devez à l'administration entière ? ou bien seriez-vous portés à penser que l'Assemblée na...
      Locuteur: Le Président
      ... source si riche et si pure des revenus de nos Rois. ...changes non moins désavantageux, n'eussent insensiblement desséché et tari cette source si riche et si pure des revenus de nos Rois.
      Locuteur: Le Président
      ...uccessivement provoqué des réunions que de nouvelles invasions rendirent toujours ...
      ...après deux siècles entiers d'erreurs et de déprédations continues pendant ce long sommeil de l'ordre et des lois ; serait-ce quand l...
      ...ces, porté à son comble, quand le salut de la patrie commandent à toutes les class...
      ...s utiles sacrifices que vous craindriez de vous montrer aussi sévères, ou pour mie...
      ...funeste dissipation les règles conservatrices d'un patrimoine sacré ; tous ont successivement provoqué des réunions que de nouvelles invasions rendirent toujours nécessaires. Pourriez.-vous balancer à suivre cet utile exemple? et serait-ce après deux siècles entiers d'erreurs et de déprédations continues pendant ce long sommeil de l'ordre et des lois ; serait-ce quand le dérangement des finances, porté à son comble, quand le salut de la patrie commandent à toutes les classes des citoyens les plus généreux et les plus utiles sacrifices que vous craindriez de vous montrer aussi sévères, ou pour mieux dire, aussi justes que les Assemblées nationales qui vous ont précédés?
      Locuteur: Le Président
      Plusieurs membres de l'Assemblée vous ont déjà proposé, Messieurs, de prendre les domaines en considération :...
      ...ngtemps négligée, et cependant si digne de fixer les regards d'une administration.
      Plusieurs membres de l'Assemblée vous ont déjà proposé, Messieurs, de prendre les domaines en considération : nous appuierons avec force une motion que vous ne pouvez accueillir avec assez ...
      ...ue vous deviez adopter, pour donner une valeur plus active à une propriété si longtemps négligée, et cependant si digne de fixer les regards d'une administration.
      Locuteur: Le Président
      ...érale, que tous les cahiers sollicitent de concert ; prononcez la réunion de toutes les aliénations illicites, de tous les échanges frauduleux, ou qui ne...
      ...sommés ; que le voile qui couvrait tant de brigandages soit enfin levé ; et que l'échange de Sancerre, l'objet d'un scandale public, devienne l'heureux' signal de cette grande et salutaire opération, qu...
      Hâtez-vous donc, Messieurs, d'ordonner une révision générale, que tous les cahiers sollicitent de concert ; prononcez la réunion de toutes les aliénations illicites, de tous les échanges frauduleux, ou qui ne sont pas encore consommés ; que le voile qui couvrait tant de brigandages soit enfin levé ; et que l'échange de Sancerre, l'objet d'un scandale public, devienne l'heureux' signal de cette grande et salutaire opération, qui doit préparer a l'Etat épuisé la plus précieuse et la plus juste des ressource...
      Locuteur: Le Président
      ...x, ne verra pas sans intérêt que la loi de la responsabilité que vous venez de rétablir, ait été scellée par l'exemple... l'ordre ; et la postérité, en applaudissant à vos sages travaux, ne verra pas sans intérêt que la loi de la responsabilité que vous venez de rétablir, ait été scellée par l'exemple du ministre le plus prodigue dont nos annales aient transmis le souvenir.
      Locuteur: Le Président
      La loi sévère et toujours subsistante de Vina-liénabilité ne met aucune borne à l'étendue de vos recherches ; mais il convient à votre modération de limiter vous-mêmes une révision qui, en...
      ...épandrait le trouble dans une multitude de familles qui jouissent paisiblement sou...
      ...e vous pourriez ne pas remonter au delà de l'avènement de Louis XV au trône, en 1715; et que dans...
      ...t à la monarchie, telles que les duchés de Lorraine et de Bar, et la Corse, vous devez même vous arrêter à l'époque de leur réunion. En tempérant ainsi l'exécution d'une loi, rigoureuse par les principes de l'équité naturelle, vous écarterez loin de vous des plaintes et des réclamations c...
      La loi sévère et toujours subsistante de Vina-liénabilité ne met aucune borne à l'étendue de vos recherches ; mais il convient à votre modération de limiter vous-mêmes une révision qui, en se reportant à des temps reculés, répandrait le trouble dans une multitude de familles qui jouissent paisiblement sous la foi d'une longue possession. Nous penserions donc que vous pourriez ne pas remonter au delà de l'avènement de Louis XV au trône, en 1715; et que dans les provinces incorporées postérieusement à la monarchie, telles que les duchés de Lorraine et de Bar, et la Corse, vous devez même vous arrêter à l'époque de leur réunion. En tempérant ainsi l'exécution d'une loi, rigoureuse par les principes de l'équité naturelle, vous écarterez loin de vous des plaintes et des réclamations contre lesquelles une extrême justice n'eût pas toujours pu vous défendre.
      Locuteur: Le Président
      ... cet important travail, que les besoins de l'Etat semblent ne plus permettre de retarder d'un seul jour, nous demandons... Pour presser, autant qu'il est en nous, cet important travail, que les besoins de l'Etat semblent ne plus permettre de retarder d'un seul jour, nous demandons qu'il soit pris pas l'Assemblée l'arrêté suivant :
      Locuteur: Le Président
      ...amment formé un comité composé au moins de trente-quatre membres, qui seront chois...
      ... s'occuper avec la plus grande activité de la recherche des aliénations ou engagem...
      ...ines qui ont eu lieu depuis l'avènement de Louis XV au trône, ainsi que de la révision de tous les échanges non encore consommés, et notamment celui de Sancerre, à la réserve des provinces in...
      ..., sous aucun prétexte, remonter au delà de l'époque de leur réunion : à l'effet de quoi le même comité sera autorisé à se ...
      ...évaluations faites par les commissaires de Sa Majesté, les jugements d'icelles, si...
      « L'Assemblée nationale a décrété et décrète qu'il sera incessamment formé un comité composé au moins de trente-quatre membres, qui seront choisis dans chacune des trente-quatre généralités du royaume, pour s'occuper avec la plus grande activité de la recherche des aliénations ou engagements des domaines qui ont eu lieu depuis l'avènement de Louis XV au trône, ainsi que de la révision de tous les échanges non encore consommés, et notamment celui de Sancerre, à la réserve des provinces incorporées postérieurement à la monarchie, où lesdites recherches ne pourront, sous aucun prétexte, remonter au delà de l'époque de leur réunion : à l'effet de quoi le même comité sera autorisé à se faire remettre tous les contrats d'adjudication ou d'engagements des domaines qu...
      ...tives d'iceux, ou données en supplément et remplacement, les procès-verbaux des évaluations faites par les commissaires de Sa Majesté, les jugements d'icelles, si aucuns sont, et généralement tous les titres, pièces et renseignements qui peuv...
      Locuteur: Le Président
      ...me, Gossin, J.-G. Perdry, Aubry, député de Bar-le-Duc, Huot de Goncourt, Duquesnoy, Dinocheau,Marquis,... ...us court délai à l'Assemblée nationale, — Signé : Bous-mard, Viard, P. J. Nicodème, Gossin, J.-G. Perdry, Aubry, député de Bar-le-Duc, Huot de Goncourt, Duquesnoy, Dinocheau,Marquis, Druillon, Simon,
      ...ne séparerez pas sans doute, Messieurs, de l'examen de ces contrats ruineux les administrateur...
      ..., ou par une coupable collusion. Le nom de M. de Calonne, surtout, doit être lié à la mémorable époque de la régénération de particulier qui connaisse des affaires de cette nature ; au reste cela, n'a rien de commun avec la révision des domaines, q...
      Vous ne séparerez pas sans doute, Messieurs, de l'examen de ces contrats ruineux les administrateurs faciles ou infidèles qui les ont favorisés par eur insouciance, ou par une coupable collusion. Le nom de M. de Calonne, surtout, doit être lié à la mémorable époque de la régénération de particulier qui connaisse des affaires de cette nature ; au reste cela, n'a rien de commun avec la révision des domaines, qui appartiendra toujours à la grande administration, et sera conséquemment du re...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 247
      Locuteur: Le Président
      curé de Woël, Golinet, curé de Ville-sur-Iron, Turpin, Razocher, Ulvy.... curé de Woël, Golinet, curé de Ville-sur-Iron, Turpin, Razocher, Ulvy. »
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      Une espèce de réprobation publique a marqué l'échange de Sancerre; y je ne sais pas si elle est ...
      ...'un fait qui paraît mériter l'attention de l'Assemblée ; il assure qu'une commissi...
      Une espèce de réprobation publique a marqué l'échange de Sancerre; y je ne sais pas si elle est fondée ou non, mais M. d'Espagnac se plaint dans sa requête d'un fait qui paraît mériter l'attention de l'Assemblée ; il assure qu'une commission du conseil juge cette affaire dans ce moment. Ces commissions sont proscrites...
      Locuteur: Le marquis de Bonnay
      ...plaidoyer contre M. d'Espagnac ; il est de droit naturel que M. d'Espagnac soit entendu comme on l'a accordé au procureur du Roi de Falaise; je demande qu'il soit entendu après que le comité aura fait le rapport de cette »- affaire et que sa requête soit...
      ...aux. (Voyez plus loin les deux requêtes de M. le comte d'Espagnac annexées à la séance de ce jour.)
      Je n'ai entendu qu'un plaidoyer contre M. d'Espagnac ; il est de droit naturel que M. d'Espagnac soit entendu comme on l'a accordé au procureur du Roi de Falaise; je demande qu'il soit entendu après que le comité aura fait le rapport de cette »- affaire et que sa requête soit imprimée et distribuée dans les bureaux. (Voyez plus loin les deux requêtes de M. le comte d'Espagnac annexées à la séance de ce jour.)
      Locuteur: Redon
      ...d'un comité qui s'occuperait sans délai de tous les domaiues en général et de l'échange de Sancerre en parti-(, culier. Il propose de le composer de 12 membres. appuie la formation d'un comité qui s'occuperait sans délai de tous les domaiues en général et de l'échange de Sancerre en parti-(, culier. Il propose de le composer de 12 membres.
      Locuteur: Malès
      ...n du comité, demande qu'il soit composé de 35 membres, un par chaque généralité. , en appuyant la formation du comité, demande qu'il soit composé de 35 membres, un par chaque généralité.
      Locuteur: Malès
      ...ale a décidé qu'il sera nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir : un par généralité, pour la recherche et l'examen de tous les engagements, échanges, concess...
      ...tions quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre. »
      « L'Assemblée nationale a décidé qu'il sera nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir : un par généralité, pour la recherche et l'examen de tous les engagements, échanges, concessions et aliénations quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre. »
      Locuteur: Le Président
      indique, pour l'ordre du jour de la séance de demain à neuf heures, les objets précéd... indique, pour l'ordre du jour de la séance de demain à neuf heures, les objets précédemment ajournés et les finances.
      à la séance de l'Assemblée nationale du 2 octobre 1789... à la séance de l'Assemblée nationale du 2 octobre 1789.
      ...° Supplique du comte d'Espagnac, mestre de camp de cavalerie, à l'Assemblée nationale, concernant l'échange du comté de Sancerre. 1° Supplique du comte d'Espagnac, mestre de camp de cavalerie, à l'Assemblée nationale, concernant l'échange du comté de Sancerre.
      ...gnac, à l'Assemblée nationale, au sujet de l'échange de Sancerre. 2° Seconde supplique du comte d'Espagnac, à l'Assemblée nationale, au sujet de l'échange de Sancerre.
      ...r les dépenses actuelles du département de la guerre. 3° Rapport du comité des finances sur les dépenses actuelles du département de la guerre.
      4° Vues sur la liquidation de la dette publique, par M. d'Ârgentré, évêque de Limoges, député. 4° Vues sur la liquidation de la dette publique, par M. d'Ârgentré, évêque de Limoges, député.
      ...ur l'impôt des aides, les inconvénients de sa suppression et la possibilité de sa réforme. 5° Vues générales sur l'impôt des aides, les inconvénients de sa suppression et la possibilité de sa réforme.
      6° Motion sur un nouveau régime de finances, par M. le baron d'Allarde. 6° Motion sur un nouveau régime de finances, par M. le baron d'Allarde.
      Supplique du comte d'Espagnac, mestre de Supplique du comte d'Espagnac, mestre de
      camp de cavalerie, • a l'assemblée nationale (1). (Echange du comté de Sancerre.) camp de cavalerie, • a l'assemblée nationale (1). (Echange du comté de Sancerre.)
      [Imprimée par ordre de VÀssemblée nationale.) [Imprimée par ordre de VÀssemblée nationale.)
      Sous un Roi restaurateur des droits de l'homme et de la liberté publique, au moment où la re...
      ...tière, un ministre, spécialement chargé de la garde et de la défense des lois, viole, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois, celle sans laquelle to...
      Sous un Roi restaurateur des droits de l'homme et de la liberté publique, au moment où la responsabilité des ministres est décrétée par l'Assemblée nationale, et leur conduite surveillée par la nation entière, un ministre, spécialement chargé de la garde et de la défense des lois, viole, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois, celle sans laquelle toutes les autres lois seraient illusoires.
      ...ossible, arrêter les progrès du mal que de perdre du temps à en rechercher les aut... ... suivre les sinuosités du torrent qui l'entraîne. Mais il vaut mieux, s'il est possible, arrêter les progrès du mal que de perdre du temps à en rechercher les auteurs.
      " Au mois de mai 1777, M, Taboureau, contrôleur général des finances, est convenu avec M. le duc de Béthune et moi que j'achèterai le comté de Sancerre, que je le donnerai au Roi, en échange de la forêt de Russy et d'autres objets, sauf les soul...
      ...ations ; et que le Roi donnera le comté de Sancerre à M. le duc de Béthune en échange de la principauté d'Enrichemoht.
      " Au mois de mai 1777, M, Taboureau, contrôleur général des finances, est convenu avec M. le duc de Béthune et moi que j'achèterai le comté de Sancerre, que je le donnerai au Roi, en échange de la forêt de Russy et d'autres objets, sauf les soultes à régler par l'événement des évaluations ; et que le Roi donnera le comté de Sancerre à M. le duc de Béthune en échange de la principauté d'Enrichemoht.
      Le 21 juin 1777, j'ai acheté le comté de Sancerre, sur la foi de cette convention. Le 21 juin 1777, j'ai acheté le comté de Sancerre, sur la foi de cette convention.
      ...kef a pris un bon du Roi pour l'échange de Sancerre contre la forêt Russy, à condi...
      ...ouve devoir une soulte, par l'événement de ces mêmes évaluations, j'en fournirai le montant en fonds de terre.
      Le 31 août 1777, M. Neckef a pris un bon du Roi pour l'échange de Sancerre contre la forêt Russy, à condition que je renoncerai à toute soulte, quel que soit le sort des évaluations, et que si je me trouve devoir une soulte, par l'événement de ces mêmes évaluations, j'en fournirai le montant en fonds de terre.
      J'ai refusé cet échange, à cause de la condition qu'on m'imposait. Le comté de Sancerre est donc resté à ma charge. J'ai refusé cet échange, à cause de la condition qu'on m'imposait. Le comté de Sancerre est donc resté à ma charge.
      ...des acquisitions. Je l'ai améliorée par de fortes avances, par un travail assidu de sept années, et par une administration ... J'ai augmenté cette terre par des acquisitions. Je l'ai améliorée par de fortes avances, par un travail assidu de sept années, et par une administration bien entendue.
      ...000 livres; mais j'avais contracté plus de 2 millions de dettes, qui me coûtaient tous Jes ans plus de 140,000 livres de frais ou d'intérêts. J'en avais porté le revenu à 122,000 livres; mais j'avais contracté plus de 2 millions de dettes, qui me coûtaient tous Jes ans plus de 140,000 livres de frais ou d'intérêts.
      J'avais compté sur la fortune de mon beau-père: on sait par quels désast... J'avais compté sur la fortune de mon beau-père: on sait par quels désastres cette ressource m'est échappée. , ' ,
      J'ai renouvelé la proposition de l'échange en 1784 ; je me suis adressé ... J'ai renouvelé la proposition de l'échange en 1784 ; je me suis adressé directement au Roi.
      Le Roi, dans un travail avec M. de Galonné, a vérifié par lui-même les fai... Le Roi, dans un travail avec M. de Galonné, a vérifié par lui-même les faits queje lui avais exposés.
      Il l'a de nouveau ratifié et modifié par un trois... Il l'a de nouveau ratifié et modifié par un troisième bon du 13 février 1785.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 248
      M. de Galonné n'était pour rien dans les deux...
      ...fois dans l'échange. C'est alors que M. de Galonné a commencé à avoir un intérêt p...
      M. de Galonné n'était pour rien dans les deux premiers bons. Ce n'est ,que par le troisième bon que le marquisat d'Hattonchâtel a été compris pour la première fois dans l'échange. C'est alors que M. de Galonné a commencé à avoir un intérêt personnel à l'échaDge.
      ...té enregistrés aux chambres des comptes de Paris, de Nancy et de Bar, et aux parlements de Douai, de Metz et de Nancy. Le contrat d'échange et les lettres patentes ont été enregistrés aux chambres des comptes de Paris, de Nancy et de Bar, et aux parlements de Douai, de Metz et de Nancy.
      La reconnaissance de la plupart des objets donnés par le Roi...
      ...s comptes a même jugé l'évaluation d'un de ces objets.
      La reconnaissance de la plupart des objets donnés par le Roi en contre-échange a été faite en 1786. La chambre des comptes a même jugé l'évaluation d'un de ces objets.
      Tel était l'état des choses lors de l'Assemblée des notables en 1787. Tel était l'état des choses lors de l'Assemblée des notables en 1787.
      Un des membres de cette Assemblée, trompé par de faux exposés, a dénoncé l'échange de San-cerre comme une déprédation de M. de Galonné. La disgrâce de M. de Galonné a été le résultat de cette dénonciation et de quelques autres encore. M. l'archevêque de Toulouse l'a remplacé trois semaines ap... Un des membres de cette Assemblée, trompé par de faux exposés, a dénoncé l'échange de San-cerre comme une déprédation de M. de Galonné. La disgrâce de M. de Galonné a été le résultat de cette dénonciation et de quelques autres encore. M. l'archevêque de Toulouse l'a remplacé trois semaines après.
      Un ordre verbal de ce nouveau ministre a suspendu les opérations de la chambre des comptes pour les évaluat... Un ordre verbal de ce nouveau ministre a suspendu les opérations de la chambre des comptes pour les évaluations.
      ...mille et contre moi, a paru vers la fin de novembre 1787, sous le titre a1 Observations de la ville de Saint-Mihiel sur l'échange du comté de Sancerre. Un libelle diffamatoire contre ma famille et contre moi, a paru vers la fin de novembre 1787, sous le titre a1 Observations de la ville de Saint-Mihiel sur l'échange du comté de Sancerre.
      ...r; mais j'ai cru ne devoir pas me hâter de les indiquer. Le nom du correcteur aura... Je connaissais bien les quidams. Je connaissais surtout l'auteur et le correcteur; mais j'ai cru ne devoir pas me hâter de les indiquer. Le nom du correcteur aurait fait reculer d'effroi le lieutenant criminel et le procureur du Roi.
      ...u Roi, a nommé une commission, composée de membres du conseil, pour examiner l'éch... ... jours après ma plainte, un arrêt du Conseil d'Etat, rendu du propre mouvement du Roi, a nommé une commission, composée de membres du conseil, pour examiner l'échange.
      ...une commission extraordinaire, composée de juges choisis à mon insu et sans mon av... Ainsi l'on soumettait toute ma fortune au jugement d'une commission extraordinaire, composée de juges choisis à mon insu et sans mon aveu. Cette commission a été plusieurs fois décomposée et recomposée, toujours san...
      ...a plainte. Le procureur du Roi refusait de donner des conclusions. Je n'ai forcé sa résistance que par un appel en déni de justice. J'ai obtenu enfin la permissio... D'un autre côté, je ne pouvais obtenir la permission d'informer sur ma plainte. Le procureur du Roi refusait de donner des conclusions. Je n'ai forcé sa résistance que par un appel en déni de justice. J'ai obtenu enfin la permission d'informer trois mois après la plainte rendue.
      joindre à ma plainte quelques pièces de conviction et pour faire entendre de nouveaux témoins. joindre à ma plainte quelques pièces de conviction et pour faire entendre de nouveaux témoins.
      ...ient conduit aux premiers jours du mois de mai, jours affreux, qui ont préparé les plus beaux jours de la France. Les contradictions et les lenteurs du Ghàtelet m'avaient conduit aux premiers jours du mois de mai, jours affreux, qui ont préparé les plus beaux jours de la France.
      ...onseil royal des finances pour l'examen de l'échange. ...é à me pourvoir sur ma plainte devers la commission que le Roi avait formée au conseil royal des finances pour l'examen de l'échange.
      ...voué par la loi disposât arbitrairement de ma fortune et de mon honneur. On voulait qu'un tribunal désavoué par la loi disposât arbitrairement de ma fortune et de mon honneur.
      ...rat d'échange, et qu'elle me dépouillât de tous les objets qui m'avaient été donné...
      ...it donc bien que la commission disposât de ma fortune.
      L'inspecteur du domaine demandait que la commission déclarât nul mon contrat d'échange, et qu'elle me dépouillât de tous les objets qui m'avaient été donnés en contre-échange. On voulait donc bien que la commission disposât de ma fortune.
      ...nge que par le résultat des évaluations de la chambre des comptes; et le ministre ...
      ...ion, défendait à la chambre des comptes de continuer ses évaluations ! 11 voulait ...
      ...'échange sans examen, sans connaissance de cause, et par conséquent arbitrairement...
      ...pour examiner l'échange. On ne pouvait savoir s'il y avait inégalité dans l'échange que par le résultat des évaluations de la chambre des comptes; et le ministre principal, qui avait créé cette commission, défendait à la chambre des comptes de continuer ses évaluations ! 11 voulait donc que la commission, chargée d'examiner l'échange, annulât l'échange sans examen, sans connaissance de cause, et par conséquent arbitrairement.
      ... On voulait donc qu'elle disposât aussi de mon honneur. ...ange. On voulait que la commission prononçât sur ces inculpations déshonorantes. On voulait donc qu'elle disposât aussi de mon honneur.
      ...rce ; j'étais seul contre un homme armé de toute puissance : j'ai osé lui résister...
      ...g ouvrage (1). J'y ai prouvé la loyauté de mon échange et l'illégalité du tribunal...
      La France était alors sans tribunaux, et les lois sans force ; j'étais seul contre un homme armé de toute puissance : j'ai osé lui résister. J'ai entrepris un long ouvrage (1). J'y ai prouvé la loyauté de mon échange et l'illégalité du tribunal auquel on voulait me soumettre. J'y ai défendu les lois du royaume et les droit...
      (1) Ma requête au Roi, de 239 pages in-4°. (1) Ma requête au Roi, de 239 pages in-4°.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 249
      être choisis moi-même, j'ai refusé de connaître leur tribunal, parce qu'il ét...
      ... malgré moi; j'ai réclamé les tribunaux de la loi qui n'avaient pas encore repris ...
      ...ité. J'ai proclamé d'avance le principe de la responsabilité des ministres, que l'...
      ...epuis ; je me suis déclaré l'accusateur de M. l'archevêque de Sens.
      être choisis moi-même, j'ai refusé de connaître leur tribunal, parce qu'il était désavoué par la loi; j'ai déclaré que je n'accepterais jamais des juges qu'on m'avait donnés malgré moi; j'ai réclamé les tribunaux de la loi qui n'avaient pas encore repris leur activité. J'ai proclamé d'avance le principe de la responsabilité des ministres, que l'Assemblée nationale a consacré depuis ; je me suis déclaré l'accusateur de M. l'archevêque de Sens.
      ...que j'écrivais : c'était pour me servir de l'expression tl'un écrivain célèbre,.c'étaitau milieu de son pouvoir et de son crédit, c'était sur les marches du ...
      ...evancé dequel-ques jours la publication de ma requête au Roi.
      L'ouvrage touchait à sa fin. On imprimait à mesure que j'écrivais : c'était pour me servir de l'expression tl'un écrivain célèbre,.c'étaitau milieu de son pouvoir et de son crédit, c'était sur les marches du trône que f aurais voulu apercevoir mon oppresseur, et lui adresser la parole. Il ne m'en a pas donné le temps : sa retraite a devancé dequel-ques jours la publication de ma requête au Roi.
      Fugitif, et proscrit par tous les gens de bien, il avait encore Je pouvoir de nuire (1); je le savais, et j'ai bravé ... Fugitif, et proscrit par tous les gens de bien, il avait encore Je pouvoir de nuire (1); je le savais, et j'ai bravé sa vengeance, j'ai présenté ma requête au Roi le 21 septembre 1788.
      J'étais au service de Sa Majesté depuis 22 ans. Une lieutenan...
      ...ent je n'ai pas eu la lieutenance, mais de plus le Roi m'a fait demander la démission de ma sous-lieutenance. Je l'ai donnée san...
      ...bien plus affligé d'avoir eu le malheur de déplaire au Roi, que de la perte de mon emploi. Ma retraite n'a point ressemblé à celle de mon ennemi ; j'ai emporté l'estime et les regrets de mes supérieurs et de mes camarades.
      J'étais au service de Sa Majesté depuis 22 ans. Une lieutenance des gardes du corps, qui est est venue à vaquer alors, m'était dévolue. JNon-seulement je n'ai pas eu la lieutenance, mais de plus le Roi m'a fait demander la démission de ma sous-lieutenance. Je l'ai donnée sans hésiter, sans murmurer, bien plus affligé d'avoir eu le malheur de déplaire au Roi, que de la perte de mon emploi. Ma retraite n'a point ressemblé à celle de mon ennemi ; j'ai emporté l'estime et les regrets de mes supérieurs et de mes camarades.
      Peu de jours après la restauration de la magistrature, j'ai interjeté appel au parlement de Paris de l'ordonnance du lieutenant criminel, qu... Peu de jours après la restauration de la magistrature, j'ai interjeté appel au parlement de Paris de l'ordonnance du lieutenant criminel, qui me renvoyait à me pourvoir devers la commission sur ma plainte en diffamation.
      J'ai eu bien de la peine à me faire recevoir appelant. ...
      ...it que je serais tour à tour la victime de toutes les passions et de toutes les vertus humaines.
      J'ai eu bien de la peine à me faire recevoir appelant. C'est pourtant une chose déformé qu'on ne refuse à personne; mais il était écrit que je serais tour à tour la victime de toutes les passions et de toutes les vertus humaines.
      On savait que M. l'archevêque de Sens allait être impliqué dans ma plain...
      ..., plus le parlement a cru devoir mettre de circonspection et de générosité dans ses procédés. On a proposé de consulter avant tout M. le garde des sc...
      On savait que M. l'archevêque de Sens allait être impliqué dans ma plainte. Plus ce ministre était odieux aux magistrats et à la nation, plus le parlement a cru devoir mettre de circonspection et de générosité dans ses procédés. On a proposé de consulter avant tout M. le garde des sceaux. Je ne sais même s'il n'a pas été consulté.
      ...btenu un arrêt qui me recevait appelant de l'ordonnance du lieutenant criminel. J'... J'ai enfin obtenu un arrêt qui me recevait appelant de l'ordonnance du lieutenant criminel. J'ai demandé au parlement un tribunal légal pour continuer mon information et rece...
      ...m'a été refusée. On paraissait craindre de juger trop précipitamment une cause de cette importance ; on désirait que j'y ...
      ...lait que je fisse développer mes moyens de défense par un avocat, lorsque je voula...
      ...r à messieurs les gens du Roi. Le refus de l'audience a été le résultat de cette diversité d'opinions.
      ...êts à porter la parole ; mais, par je ne sais quel nouveau scrupule, l'audience m'a été refusée. On paraissait craindre de juger trop précipitamment une cause de cette importance ; on désirait que j'y misse une solennité que je croyais prématurée. On voulait que je fisse développer mes moyens de défense par un avocat, lorsque je voulais m'en rapporter à messieurs les gens du Roi. Le refus de l'audience a été le résultat de cette diversité d'opinions.
      (1) Son frère le comte de Brienne était alors minisire de la guerre, et les gardes du corps avaient passé quelque temps auparavant du département de la maison du Roi dans celui de la guerre. (1) Son frère le comte de Brienne était alors minisire de la guerre, et les gardes du corps avaient passé quelque temps auparavant du département de la maison du Roi dans celui de la guerre.
      ...essaires pour le travail du commissaire de la chambre des comptes. Le parlement a ... ordre les titres et les renseignements nécessaires pour le travail du commissaire de la chambre des comptes. Le parlement a eu égard à mon absence.
      ...ursuites. La personne des réprésentants de la nation était sacrée et inviolable à ... ...it député à l'Assemblée nationale. J'ai cru devoir suspendre alors toutes les poursuites. La personne des réprésentants de la nation était sacrée et inviolable à mes yeux, avant même que l'Assemblée nationale l'eût déclarée telle.
      ...nts que, sur une plainte portée au mois de décembre 1787, il n'y a pas encore de décret, et que l'information et la plai... C'est par cette suite d'événements que, sur une plainte portée au mois de décembre 1787, il n'y a pas encore de décret, et que l'information et la plainte même ne sont pas encore complètes.
      J'ai eu le bonheur de trouver plus d'activité dans la chambre...
      ..., pour les évaluations. M. l'archevêque de Sens était bien parvenu à ralentir aussi les opérations de cette cour, mais enfin la loi l'a empor...
      J'ai eu le bonheur de trouver plus d'activité dans la chambre des comptes, pour les évaluations. M. l'archevêque de Sens était bien parvenu à ralentir aussi les opérations de cette cour, mais enfin la loi l'a emporté sur la volonté d'un seul homme.
      ... ordonné, le 8 fé' vrier 1788, qu'avant de passer outre au rapport des reconnaissa...
      ...opérations du commissaire dans le délai de deux mois.
      La chambre des comptes a ordonné, le 8 fé' vrier 1788, qu'avant de passer outre au rapport des reconnaissances faites des objets échangés, les procès-verbaux desdites reconnaissances, en...
      ...rateurs généraux du domaine, pour donner leur avis, consentir ou contredire les opérations du commissaire dans le délai de deux mois.
      ...ans les échanges. Mais je n'ai eu garde de me plaindre de celte forme nouvelle, puisqu'elle ne te... Cette espèce d'instruction contradictoire avait été jusqu'alors inusitée dans les échanges. Mais je n'ai eu garde de me plaindre de celte forme nouvelle, puisqu'elle ne tendait qu'à soumettre les évaluations à des épreuves plus rigoureuses.
      Après la retraite de M. l'archevêque de Sens, le commissaire, chargé de procéder aux reconnaissances des objets échangés, est allé faire celle du comté de Sancerre. Après la retraite de M. l'archevêque de Sens, le commissaire, chargé de procéder aux reconnaissances des objets échangés, est allé faire celle du comté de Sancerre.
      ...s du commissaire, l'évaluation du comté de Sancerre, soit pour le revenu, soit pour le principal, ira un peu au-dessus de celle que j'en avais faite en 1784. ...e s'est pas trompé dans les notes qu'il a prises sur les résultats des opérations du commissaire, l'évaluation du comté de Sancerre, soit pour le revenu, soit pour le principal, ira un peu au-dessus de celle que j'en avais faite en 1784.
      ...s en droit d'y ajouter encore la valeur de plusieurs droits considérables, que le commissaire a refusé de reconnaître, parce qu'ils lui ont paru ... Et cependant je me crois en droit d'y ajouter encore la valeur de plusieurs droits considérables, que le commissaire a refusé de reconnaître, parce qu'ils lui ont paru contentieux, quoiqu'ils soient établis sur des titres clairs et authentiques, et...
      ...enant que les opérations du commissaire de la chambre des comptes sont finies, pou...
      ... plus-value, égaleront à peine le comté de Sancerre.
      Et quand je voudrais négliger ces objets, maintenant que les opérations du commissaire de la chambre des comptes sont finies, pour la plupart des domaines qui m'ont été donnés en contre-échange, et qu'il ne re...
      ... qui m'ont été donnés en contre-échange, et la soulte qui m'a été donnée pour la plus-value, égaleront à peine le comté de Sancerre.
      ...enlin l'opinion publique sur la loyauté de mon échange. ...tions. J'attendais avec quelque impatience qu'elles fussent achevées pour fixer enlin l'opinion publique sur la loyauté de mon échange.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 250
      ...t l'échange, le Roi n'aurait fait qu'un acte de justice ; et l'on croirait qu'il m'a fa... En confirmant l'échange, le Roi n'aurait fait qu'un acte de justice ; et l'on croirait qu'il m'a fait grâce.
      ...ar la municipalité et par M. le marquis de la Fayette, pour mettre à l'abri de toute insulte, Paris, Versailles et l'A...
      ...ission, jadis créée par M. l'archevêque de Sens, maintenant ravivée par M. l'archevêque de Bordeaux, allait prononcer sur la nullité de mon échange.
      ...st au moment où j'exécutais avec quelque succès les mesures sagement combinées par la municipalité et par M. le marquis de la Fayette, pour mettre à l'abri de toute insulte, Paris, Versailles et l'Assemblée nationale, c'est alors, dis-je, que j'ai appris que l'ancienne commission, jadis créée par M. l'archevêque de Sens, maintenant ravivée par M. l'archevêque de Bordeaux, allait prononcer sur la nullité de mon échange.
      ...ne l'aurais pas cru, si M. l'archevêque de Bordeaux et plusieurs membres de la commission ne me l'eussent confirmé. Je ne l'aurais pas cru, si M. l'archevêque de Bordeaux et plusieurs membres de la commission ne me l'eussent confirmé.
      ...ru qu'un ministre, spécialement, chargé de maintenir l'ordre public établi par les lois du royaume pour l'administration de la justice, eût voulu soumettre la fort...
      ...t aux chanceliers et gardes des sceaux, de ne bailler, ni sceller aucune lettre po...
      ...u'elles déclarent nulles telles lettres de commissions, quand même elles auraient ...
      ...ndent à toutes cours et juges d'obéir à de pareilles lettres (1).
      Non, je n'aurais jamais cru qu'un ministre, spécialement, chargé de maintenir l'ordre public établi par les lois du royaume pour l'administration de la justice, eût voulu soumettre la fortune et l'honneur d'un citoyen au jugement d'une commission extraordinaire; lorsq...
      ...être jugés que par les tribunaux que la loi a déterminés ; lorsqu'elles défendent aux chanceliers et gardes des sceaux, de ne bailler, ni sceller aucune lettre pour ôter la connaissance des matières hors deleurs juridictions or dinair es, et les commettre à d'autres; lorsqu'elles déclarent nulles telles lettres de commissions, quand même elles auraient été scellées par les chanceliers et gardes des sceaux; lorsqu'elles défendent à toutes cours et juges d'obéir à de pareilles lettres (1).
      ...ux, des conseillers d'Etat, des maîtres de requêtes, eussent voulu attribuer une j...
      ...il du Roi, soit à une commission formée de membres du conseil; lorsque le conseil ...
      ...contentieux; lorsqu'elles lui défendent de s'occuper des causes qui gissent en jur...
      Non, je n'aurais jamais cru qu'un garde des sceaux, des conseillers d'Etat, des maîtres de requêtes, eussent voulu attribuer une juridiction contentieuse sur un citoyen, soit au conseil royal des finances, soit à un département quelconque du conseil du Roi, soit à une commission formée de membres du conseil; lorsque le conseil du Roi n'est, par son essence, qu'un conseil d'administration ; lorsque les lois du royaume déclarent qu'il n'est ni ne peut devenir tribunal contentieux; lorsqu'elles lui défendent de s'occuper des causes qui gissent en juridiction contentieuse(2).
      ...as qu'elles puissent l'être en présence de l'Assemblée nationale par un ministre citoyen choisi parmi les membres de cette Assemblée; lorsque ces lois étaie...
      ...sion du vœu national dans tous les âges de la monarchie, et au moment où les cahie...
      ...vais bien que ces lois avaient été plus d'une fois violées. Mais je ne pensais pas qu'elles puissent l'être en présence de l'Assemblée nationale par un ministre citoyen choisi parmi les membres de cette Assemblée; lorsque ces lois étaient l'expression du vœu national dans tous les âges de la monarchie, et au moment où les cahiers des assemblées élémentaires demandaient l'abolition des commissions (3).
      (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1355; de Charles VI, de 1408 et 1413 ; de Louis XII, du 12 décembre 1499; de François I«r, de l'an 1539; d'Henri IV, de l'an (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1355; de Charles VI, de 1408 et 1413 ; de Louis XII, du 12 décembre 1499; de François I«r, de l'an 1539; d'Henri IV, de l'an
      1597 ; et de Louis XIV, de l'an 1648. 1597 ; et de Louis XIV, de l'an 1648.
      (2) Ordonnance de Blois, de l'an 1579 ; règlement d'Henri IV, de l'an 1594 ; édit du même Roi, de l'an 1598 ; déclaration de Louis XIV, du 22 octobre 1684. (2) Ordonnance de Blois, de l'an 1579 ; règlement d'Henri IV, de l'an 1594 ; édit du même Roi, de l'an 1598 ; déclaration de Louis XIV, du 22 octobre 1684.
      (3) Etats de Tours sous Charles VIII, d'Orléans sous Charles IX, de Blois ea 1576 sous Henri III. ( Voyez de plus les cahiers des bailliages en 1789... (3) Etats de Tours sous Charles VIII, d'Orléans sous Charles IX, de Blois ea 1576 sous Henri III. ( Voyez de plus les cahiers des bailliages en 1789.)
      ...e des causes domaniales, aux trésoriers de France en première instance, aux cours de parlement en dernier ressort (1). Les lois du royaume attribuent la connaissance exclusive des causes domaniales, aux trésoriers de France en première instance, aux cours de parlement en dernier ressort (1).
      ... lettres patentes portant rectification de mon contrat d'échange, ont pris les com... ...mmissaires pour les évaluations; c'est aussi dans la chambre des comptes que les lettres patentes portant rectification de mon contrat d'échange, ont pris les commissaires pour les évaluations.
      ... lois, le Roi s'est interdit la faculté de choisir dans son conseil les commissair... Par ces lois, le Roi s'est interdit la faculté de choisir dans son conseil les commissaires pour ces évaluations.
      ...is interdisent encore au conseil du Roi de prendre connaissance des questions rela... Ces lois interdisent encore au conseil du Roi de prendre connaissance des questions relatives aux contrats d'échange ayant que les procès-verbaux des évaluations soient...
      ...d'administration pour conseiller au Roi de confirmer les évaluations déjà faites, ou d'en ordonner de nouvelles (2). ...on contentieuse qu'elles ont attribuée au conseil, mais seulement des fonctions d'administration pour conseiller au Roi de confirmer les évaluations déjà faites, ou d'en ordonner de nouvelles (2).
      ...i s'élèvent sur les échanges du domaine de la couronne, jamais le conseil, ni aucu... Quelle que soit donc la nature des contestations qui s'élèvent sur les échanges du domaine de la couronne, jamais le conseil, ni aucun département, ni aucune commission du conseil, ne peuvent en connaître comme tr...
      ...uer le Roi juge dans sa cause contre un de ses sujets. ...ciaire et le pouvoir exécutif, il me semble qu'il y en aurait beaucoup à constituer le Roi juge dans sa cause contre un de ses sujets.
      ...ative. Le Roi écoute l'avis des membres de son conseil; mais il juge seul; son avi... ...il du Roi ne juge pas, n'est pas un corps délibérant; il n'a que la voix consultative. Le Roi écoute l'avis des membres de son conseil; mais il juge seul; son avis, sa volonté, prévaut sur tous les besoins.
      ...le Roi. Je voudrais qu'il me fût permis de plaider ma cause devant lui, devant lui seul, contre le plus redoutable de mes détracteurs, même contre M. l'archevêque de Sens. ...déclare encore, que je voudrais . n'avoir, entre le Roi et moi d'autre juge que le Roi. Je voudrais qu'il me fût permis de plaider ma cause devant lui, devant lui seul, contre le plus redoutable de mes détracteurs, même contre M. l'archevêque de Sens.
      La loyauté de l'échange a été soupçonnée ; cet échang...
      ...lameur publique, a produit * une espèce de scandale public : le scandale ne peut c...
      ...judiciaire et publique ; c'est aux yeux de la nation entière que je dois prouver la loyauté de l'échange.
      La loyauté de l'échange a été soupçonnée ; cet échange a excité la clameur publique, a produit * une espèce de scandale public : le scandale ne peut cesser que par une instruction judiciaire et publique ; c'est aux yeux de la nation entière que je dois prouver la loyauté de l'échange.
      (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1363; de Charles VII, du mois d'avril 1453 ; édit de Crémieu de l'an 1536; édit de mai, de l'an 1543; édits du mois d'avril 1627 et du mois de mars 1683. (1) Ordonnances du roi Jean, de l'an 1363; de Charles VII, du mois d'avril 1453 ; édit de Crémieu de l'an 1536; édit de mai, de l'an 1543; édits du mois d'avril 1627 et du mois de mars 1683.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 251
      C'était un acte d'oppression, j'ai eu le droit de résister à l'oppression. C'était un acte d'oppression, j'ai eu le droit de résister à l'oppression.
      ... puis l'être encore que par le tribunal de la loi. En un mot on a violé la loi à m... Si j'ai été calomnié, je dois être vengé ; et je > ne puis l'être encore que par le tribunal de la loi. En un mot on a violé la loi à mon égard, puisqu'on a voulu me soustraire aux tribunaux institués par la loi et ...
      ...efficacement, la nation me doit l'appui de toute sa force ; car la première condition du pacte social est que le droit de chacun soit protégé par la force de tous. Mais si mes forces individuelles ne suffisent pas pour résister efficacement, la nation me doit l'appui de toute sa force ; car la première condition du pacte social est que le droit de chacun soit protégé par la force de tous.
      ... : elles ont prié l'Assemblée nationale de s'en occuper sans délai. ... l'abolition des commissions du conseil comme une des réformes les plus urgentes : elles ont prié l'Assemblée nationale de s'en occuper sans délai.
      ...ents ont interverti l'ordre des travaux de l'Assemblée nationale. Divers événements ont interverti l'ordre des travaux de l'Assemblée nationale.
      ... ne peut pas s'occuper dans cet instant de cette suppression tant désirée par la nation, je la supplie de suspendre du moins l'activité de la commission établie contre moi. J'esp... Si elle ne peut pas s'occuper dans cet instant de cette suppression tant désirée par la nation, je la supplie de suspendre du moins l'activité de la commission établie contre moi. J'espère qu'elle ne voudra pas qu'un abus, dont la réforme est inévitable et prochain...
      Lettre de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac pou... Lettre de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac pour lui donner sa démission,
      Le Roi m'a ordonué, Monsieur, de vous demander la démission de votre place de sous-lieutenant de ses gardes du corps ; je vous prie de vouloir bien me l'envoyer et de ne pas douter du chagrin que j'ai d'êtr... Le Roi m'a ordonué, Monsieur, de vous demander la démission de votre place de sous-lieutenant de ses gardes du corps ; je vous prie de vouloir bien me l'envoyer et de ne pas douter du chagrin que j'ai d'être chargé d'un ordre pareil.
      Signé : le prince de Luxembourg. Signé : le prince de Luxembourg.
      Démission de M. le comte d'Espagnac. Démission de M. le comte d'Espagnac.
      ...mandement, en remettant entre les mains de M. le prince de Luxembourg la démission de mon emploi, attendant de la justice de Sa Majesté, de sa religion mieux instruite, de son amour pour la vérité, de la bonté de ma cause et de la loi que j'invoque, que Sa Majesté me rappellera auprès de sa personne pour continuer à lui donner... ...ré du plus profond dévouement pour les volontés du Roi, j'obéis à son exprés commandement, en remettant entre les mains de M. le prince de Luxembourg la démission de mon emploi, attendant de la justice de Sa Majesté, de sa religion mieux instruite, de son amour pour la vérité, de la bonté de ma cause et de la loi que j'invoque, que Sa Majesté me rappellera auprès de sa personne pour continuer à lui donner des preuves du zèle ardent que mon attachement particulier pour elle, plus enco...
      Lettre de M. le comte d'Espagnac au Roi. Lettre de M. le comte d'Espagnac au Roi.
      ...honneur et le droit m'imposaient la loi de dire la vérité à Votre Majesté, mais qu... L'honneur et le droit m'imposaient la loi de dire la vérité à Votre Majesté, mais quand l'un et
      l'autre de ces motifs d'une vertu courageuse ne me...
      ...que tout votre peuple a dans les vertus de Votre Majesté, et dans son amour pour l...
      l'autre de ces motifs d'une vertu courageuse ne me l'eussent pas commandé, j'y aurais été entraîné par la confiance que tout votre peuple a dans les vertus de Votre Majesté, et dans son amour pour la justice.
      M'aurait-on montré coupable aux yeux de Votre Majesté? Les grandes occupations qu'elle s'impose pour le bonheur de ses sujets l'auraient-elles empêché de lire ma requête? Ou bien la calomnie, c...
      ...n cœur, et qui l'alarme-raient si celui de Votre Majesté m'était moins connu, j'os...
      M'aurait-on montré coupable aux yeux de Votre Majesté? Les grandes occupations qu'elle s'impose pour le bonheur de ses sujets l'auraient-elles empêché de lire ma requête? Ou bien la calomnie, cette ressource des méchants, quand ils se voient démasqués,m'aurait-elle imputé des intentions répréhensibles? AhîSire, dans le chaos d'idées qui déchirent mon cœur, et qui l'alarme-raient si celui de Votre Majesté m'était moins connu, j'ose en appeler à Votre Majesté elle-même.
      On m'a demandé ma démission au nom de Votre Majesté. Elle m'a donc déjà jugé ... On m'a demandé ma démission au nom de Votre Majesté. Elle m'a donc déjà jugé coupable... Coupable sans avoir été entendu! Coupable sur la simple délation d'h...
      ...é par une obéissance aveugle aux ordres de Votre Majesté, j'ai remis ma démission entre les mains de M. le prince de Luxembourg, et je l'ai supplié de mettre aux pieds de Votre Majesté mes très-humbles supplications pour me rappeler auprès de sa personne, lorsqu'une justice rigoure... Entraîné par une obéissance aveugle aux ordres de Votre Majesté, j'ai remis ma démission entre les mains de M. le prince de Luxembourg, et je l'ai supplié de mettre aux pieds de Votre Majesté mes très-humbles supplications pour me rappeler auprès de sa personne, lorsqu'une justice rigoureuse et impartiale aura éclairé sa religion.
      De Votre Majesté, De Votre Majesté,
      ... humble, le plus dévoué, le plus soumis de vos sujets. Le plus humble, le plus dévoué, le plus soumis de vos sujets.
      Lettre de M. le comte d'Espagnac à M. le prince de Luxembourg. Lettre de M. le comte d'Espagnac à M. le prince de Luxembourg.
      ...otre sensibilité, ont adouci l'amertume de l'ordre rigoureux dont vous étiez chargé; recevez-en mes très-vives actions de grâces. Puisse le ciel éloigner à jamais de vous la calomnie et les méchants ! Mon ...
      ...squer son état et sa fortune, à l'effet de poursuivre une juste vengeance. Que Sa ...
      ...dre que les lois aient prononcé, lequel de M. l'archevêque de Sens ou de moi a mérité d'éprouver sa disgrâce. Eh...
      ...que se fonde l'autorité des rois adorés de leurs peuples?
      Vos prévenances, vos bontés, votre sensibilité, ont adouci l'amertume de l'ordre rigoureux dont vous étiez chargé; recevez-en mes très-vives actions de grâces. Puisse le ciel éloigner à jamais de vous la calomnie et les méchants ! Mon cœur est encore tout froissé des coups qu'ils m'ont portés. Moi, auteur d'un lib...
      ...ur offensé soit bien impérieux sur l'âme d'un honnête homme, pour l'engager à risquer son état et sa fortune, à l'effet de poursuivre une juste vengeance. Que Sa Majesté daigne encore suspendre son jugement. Qu'elle daigne attendre que les lois aient prononcé, lequel de M. l'archevêque de Sens ou de moi a mérité d'éprouver sa disgrâce. Eh ! que sommes-nous devant les lois? Tous les rangs ne se con-fondent-ils pas devant cette auguste sauvegarde des conventions sociales ? N'est-ce pas même sur elle que se fonde l'autorité des rois adorés de leurs peuples?
      Si M. l'archevêque de Sens est coupable, sa tête est, comme l... Si M. l'archevêque de Sens est coupable, sa tête est, comme la mienne, soumise à la puissance des tribunaux, qui ne sont, à bien dire, qu'une...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 252
      ...elquefois élever un mur d'airain autour de leur palais ; si, dans ce moment terrible, ils sont inaccessibles à la voix de l'innocence opprimée; la moindre lueur soudaine de vérité les ramène bientôt à la justice et à l'amour de leurs peuples; c'est ce qui fonde mon espérance et diminue l'amertume de mes regrets. que pour un temps. Si le mensonge paraît quelquefois élever un mur d'airain autour de leur palais ; si, dans ce moment terrible, ils sont inaccessibles à la voix de l'innocence opprimée; la moindre lueur soudaine de vérité les ramène bientôt à la justice et à l'amour de leurs peuples; c'est ce qui fonde mon espérance et diminue l'amertume de mes regrets.
      ...j'ai servi les seize plus belles années de ma vie; dans ce moment cruel et inatten...
      ... plus affecté que moi-même, j'ai oublié de vous parler de l'avenir qu'on me prépare. J'ai vingt-deux ans de service, je suis dans la force de l'âge, j'ai une âme ardente pour le bien de l'Etat, j'aime ma patrie avec idolâtrie...
      ...? Tous les individus des corps réformés de la maison du Roi ont eu un temps très-l...
      ...ent des retraites, mais même la faculté de rentrer au service. Cette dernière facu...
      Dans le premier instant d'une si douloureuse séparation d'un corps, où j'ai servi les seize plus belles années de ma vie; dans ce moment cruel et inattendu, où vous m'avez paru plus affecté que moi-même, j'ai oublié de vous parler de l'avenir qu'on me prépare. J'ai vingt-deux ans de service, je suis dans la force de l'âge, j'ai une âme ardente pour le bien de l'Etat, j'aime ma patrie avec idolâtrie. Dois-je être condamné à une triste inaction ? Tous les individus des corps réformés de la maison du Roi ont eu un temps très-long pour se remplacer; et parmi mes anciens camarades, tous ceux, sans exception, qui ont quitté, même avant le temps prescrit par les ordonnances, ont eu non-seulement des retraites, mais même la faculté de rentrer au service. Cette dernière faculté me sera-t-elle ravie, à moi, dont tout le crime est d'avoir eu le courage d'...
      ... demande pas, dans cet instant orageux, de faire valoir mes droits ; mais seulement de les ménager de manière qu'ils ne se perdent point. Je ne réclame aucune grâce pécuniaire; de quelque nature qu'elles fussent, elles ...
      ... demande seulement, au nom des services de mon père, au nom du corps distingué don...
      L'adoucissement à mes maux est dans vos mains, mon prince. Je ne vous demande pas, dans cet instant orageux, de faire valoir mes droits ; mais seulement de les ménager de manière qu'ils ne se perdent point. Je ne réclame aucune grâce pécuniaire; de quelque nature qu'elles fussent, elles ne satisferaient point mon cœur. Je demande seulement, au nom des services de mon père, au nom du corps distingué dont vous êtes le digne chef et l'ami, au nom même du malheur qui me poursuit, et q...
      Vous m'avez montré trop de sensibilité pour que je m'étende davantage sur le chapitre de mes intérêts personnels. Les hommes tel...
      ... s'imposent avec moi la tâche honorable de défendre les opprimés sans calculer ni ...
      Vous m'avez montré trop de sensibilité pour que je m'étende davantage sur le chapitre de mes intérêts personnels. Les hommes tels que vous s'imposent avec moi la tâche honorable de défendre les opprimés sans calculer ni le3 peines ni les dangers.
      J'ai l'honneur de vous adresser copie de ma lettre au Roi, copie de ma démission, copie de la lettre à mon corps. Je partirai dans...
      ... Je renfermerai même ma douleur au fond de mon cœur, afin qu'elle n'éclate point a...
      ...ors peut-être vous trouverez les moyens de me dédommager en partie des peines crue...
      J'ai l'honneur de vous adresser copie de ma lettre au Roi, copie de ma démission, copie de la lettre à mon corps. Je partirai dans quelques jours pour ma terre, afin d'éviter les nouvelles tracasseries que pourrait encore me susciter la calomnie. Je renfermerai même ma douleur au fond de mon cœur, afin qu'elle n'éclate point au dehors ; et tout entier à ma défense, je ne prendrai aucun repos que je n'aie obligé le Roi et la nation à s'intéresser à mon sort; et alors peut-être vous trouverez les moyens de me dédommager en partie des peines cruelles que j'aurai éprouvées.
      Réponse de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac. Réponse de M. le prince de Luxembourg à M. le comte d'Espagnac.
      ..., ainsi que tous vos anciens camarades, de vous perdre. Vous recevrez d'eux une ré... ...eur, à la lettre que vous m'avez écrite. Elle ajoute encore aux regreis que j'ai, ainsi que tous vos anciens camarades, de vous perdre. Vous recevrez d'eux une réponse
      qui vous prouvera leur façon de penser. Quant à moi, Monsieur, la mienn...
      ...es moments, je ne cherche les occasions de vous rendre la justice qui vous est due, et de vous convaincre des sentiments d'attach...
      qui vous prouvera leur façon de penser. Quant à moi, Monsieur, la mienne vous est connue, et vous ne devez pas douter que dans tous les moments, je ne cherche les occasions de vous rendre la justice qui vous est due, et de vous convaincre des sentiments d'attachement inviolable avec lesquels j'ai l'honneur d'être,
      Signé : le prince de Luxembourg. Signé : le prince de Luxembourg.
      Réponse de MM. les officiers des gardes du corps d... Réponse de MM. les officiers des gardes du corps du Roi à M. le comte d'Espagnac.
      ...f intérêt : elle a ajouté à nos regrets de vous perdre, à l'estime que vous n'avez jamais cessé de mériter parmi nous, et à l'amitié que n... ...çu votre lettre, notre cher et ancien camarade. Nous l'avons lue avec le plus vif intérêt : elle a ajouté à nos regrets de vous perdre, à l'estime que vous n'avez jamais cessé de mériter parmi nous, et à l'amitié que nous vous promettons pour la vie. Nous faisons les vœux les plus sincères pour qu...
      Le comte de Réon ; — le chevalier de Grille ; Le comte de Réon ; — le chevalier de Grille ;
      — le marquis de Mecn ;— le comte de Grouchy; — le marquis de Mecn ;— le comte de Grouchy;
      — le comte de Tilly;— Rarry;— de Pouy ; — le marquis de Rennepont ; — le vicomte de Vil-lers-la-faye ; — le chevalier Angenoul ; — le comte de la Marthonie ; — le chevalier de Ron-sol; — le marquis de Tilly ; — le marquis de Monspey; — le marquis de Villaines; — le comte de Pontmartin ; — le comte d'Albignac ; — le comte de Tilly;— Rarry;— de Pouy ; — le marquis de Rennepont ; — le vicomte de Vil-lers-la-faye ; — le chevalier Angenoul ; — le comte de la Marthonie ; — le chevalier de Ron-sol; — le marquis de Tilly ; — le marquis de Monspey; — le marquis de Villaines; — le comte de Pontmartin ; — le comte d'Albignac ;
      — le comte de Saint-Marsault ; — le comte de QuiNEMONT ; — le comte d'agoult, premier aide-major ; — le comte de Saint-Asties ; — le vicomte de Russeuil ;—le comte de Sainte-Aulaire. — le comte de Saint-Marsault ; — le comte de QuiNEMONT ; — le comte d'agoult, premier aide-major ; — le comte de Saint-Asties ; — le vicomte de Russeuil ;—le comte de Sainte-Aulaire.
      ... été signée par les officiers des guets de juillet et d'octobre, alors rassemblés ... Nota. — Cette lettre a été signée par les officiers des guets de juillet et d'octobre, alors rassemblés à Versailles; et depuis, par des lettres particulières, le surplus du corps m'a ...
      ...des doléances, plaintes et remontrances de l'assemblée du tiers-état de la sénéchaussée de Rrive, à la suite duquel est f article ... Extrait du cahier des doléances, plaintes et remontrances de l'assemblée du tiers-état de la sénéchaussée de Rrive, à la suite duquel est f article suivant.
      ...ée a eu pris lecture des divers cahiers de doléances, présenté par les membres qui...
      ...t, elle a cru devoir y insérer en forme de motion particulière, dictée par l'affec...
      ...me aussi qu'elle avait constamment joui de la considération la mieux méritée, ce qui rendait la disgrâce momentanée de M. le comte d'Espagnac, sous-lieutenant...
      ...oyens ; qu'en conséquence, il convenait de rendre public leur vœu pour son rétabli...
      ...tés aux états généraux seraient chargés de supplier très-humblement Sa Majesté de lui ac-
      Après que l'assemblée a eu pris lecture des divers cahiers de doléances, présenté par les membres qui la composent, elle a cru devoir y insérer en forme de motion particulière, dictée par l'affection et le patriotisme, que la maison d'Espagnac avait rendu pendant très-longtemps des services distingués en tout genre, à ses Rois et à sa patrie, tout comme aussi qu'elle avait constamment joui de la considération la mieux méritée, ce qui rendait la disgrâce momentanée de M. le comte d'Espagnac, sous-lieutenant des gardes du corps du Roi, pénible à tous ses concitoyens ; qu'en conséquence, il convenait de rendre public leur vœu pour son rétablissement; et à cet effet, ladite assemblée a unanimement délibéré, que ses députés aux états généraux seraient chargés de supplier très-humblement Sa Majesté de lui ac-

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 253
      corder le retour de ses bontés, et de le rétablir dans son grade militaire. corder le retour de ses bontés, et de le rétablir dans son grade militaire.
      Nous, soussigné, greffier de la sénéchaussée et siège présidial de la ville de Brive, déclarons le susdit article, ext... Nous, soussigné, greffier de la sénéchaussée et siège présidial de la ville de Brive, déclarons le susdit article, extrait mot à mot sur ledit cahier.
      ...er du Roi, lieutenant général, civil et de police, de la ville et sénéchaussée de Brive, certifions à tous ceux qu'il appartiendra que le seing de Me la Roche, greffier, ci-dessus apposé... Nous, soussigné, conseiller du Roi, lieutenant général, civil et de police, de la ville et sénéchaussée de Brive, certifions à tous ceux qu'il appartiendra que le seing de Me la Roche, greffier, ci-dessus apposé, est son vrai seing, et que foi peut et doit y être ajoutée partout où besoin s...
      Signé : de la Bastille, lieutenant.général, et par... Signé : de la Bastille, lieutenant.général, et par ordonnance, Duclaud.
      Avant de présenter ma supplique à l'Assemblée na... Avant de présenter ma supplique à l'Assemblée nationale, j'ai cru devoir en prévenir M le garde des sceaux. Je lui ai écrit la l...
      ...été un grand bonheur pour moi d'obtenir de vous la justice, que je suis forcé de demander à l'Assemblée nationale ; je m...
      ... commission établie par M. l'archevêque de Sens, vous m'invitâtes à vous présenter...
      C'eût été un grand bonheur pour moi d'obtenir de vous la justice, que je suis forcé de demander à l'Assemblée nationale ; je m'en étais flatté quelques instants. Vous parûtes même, Monseigneur, autoriser cet espoir, lorsqu'après avoir entendu ma réclamation contre la commission établie par M. l'archevêque de Sens, vous m'invitâtes à vous présenter un mémoire sur cet objet.
      Je prends la liberté de vous en envoyer un exemplaire ; daignez...
      ...ce sur la validité du contrat d'échange de Sancerre, ni qu'il en suspende l'exécut...
      Je prends la liberté de vous en envoyer un exemplaire ; daignez le lire, Monseigneur. Peut-être détruira-t-il les fausses notions qu'on vous a ...
      ...fin qu'il est impossible que le conseil, ni aucune commission du conseil, prononce sur la validité du contrat d'échange de Sancerre, ni qu'il en suspende l'exécution.
      ...de d'une inaction absolue du conseil et de la commission, jusqu'à ce que la chambr...
      ...essité, l'exemplaire que j'ai l'honneur de vous envoyer sera le seul qui sortira de mes mains.
      Si vous me donnez la certitude d'une inaction absolue du conseil et de la commission, jusqu'à ce que la chambre des comptes ait achevé les évaluations, comme je ne veux faire aucun éclat sans nécessité, l'exemplaire que j'ai l'honneur de vous envoyer sera le seul qui sortira de mes mains.
      ...angistes, je vous supplie, Monseigneur, de m'honorer d'une prompte réponse. Votre ...
      ...semblée nationale. Qu'il me serait doux de pouvoir éviter une lutte de
      Mais, comme le péril est imminent pour moi et mes co-échangistes, je vous supplie, Monseigneur, de m'honorer d'une prompte réponse. Votre silence serait pour moi la preuve que vous persévérez dans la résolution que vou...
      ...s pas une minute à perdre, et je présenterais lundi prochain ma supplique à i'Assemblée nationale. Qu'il me serait doux de pouvoir éviter une lutte de
      cette espèce, et de ne devoir qu'à vous ma tranquillité ! cette espèce, et de ne devoir qu'à vous ma tranquillité !
      Réponse de M. le garde des sceaux. Réponse de M. le garde des sceaux.
      ... et pour qu'avant tout, les évaluations de l'objet de l'échange de Sancerre fussent consommées. ...fet, Monsieur, le mémoire que vous m'aviez annoncé pour réclamer d'autres juges, et pour qu'avant tout, les évaluations de l'objet de l'échange de Sancerre fussent consommées.
      ...it pas me porter à interrompre l'examen de l'affaire, et vous deviez être bien sûr que vos moyens de récusation ou de délai seraient attentivement et imparti... Cette attente ne devait pas me porter à interrompre l'examen de l'affaire, et vous deviez être bien sûr que vos moyens de récusation ou de délai seraient attentivement et impartialement discutés. J'en ai prévenu MM. les conseillers d'Etat, que j'ai trouvés d...
      ...phrase, où je suis personnellement taxé de violer, à votre égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois. Ce mémoire commence par une phrase, où je suis personnellement taxé de violer, à votre égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois.
      Vous me proposez, ensuite, de décider seul la question déférée au con...
      ...vous m'envoyez sera le seul qui sortira de vos mains.
      Vous me proposez, ensuite, de décider seul la question déférée au conseil du Roi, et vous ajoutez que, si je vous donne la certitude d'une inaction absolue du conseil, l'exemplaire imprimé du mémoire que vous m'envoyez sera le seul qui sortira de vos mains.
      Eh bien, Monsieur, je vous y invite de nouveau ; car, comme je vous l'ai déjà ...
      ...craindrai les regards, ni les principes de l'Assemblée nationale.
      Eh bien, Monsieur, je vous y invite de nouveau ; car, comme je vous l'ai déjà ait, ce n'est pas moi qui craindrai les regards, ni les principes de l'Assemblée nationale.
      Ainsi signé : -f J- M. Archevêque de Bordeaux. Ainsi signé : -f J- M. Archevêque de Bordeaux.
      Explication de la Correspondance. Explication de la Correspondance.
      J'ai appris dans les premiers jours de septembre que la commission formée par M. l'archevêque de Sens, pour juger mon échange, allait re... J'ai appris dans les premiers jours de septembre que la commission formée par M. l'archevêque de Sens, pour juger mon échange, allait reprendre son activité, que c'était M. le garde des sceaux qui la mettait en mouve...
      J'ai eu l'honneur de voir M. le garde des sceaux, le vendredi 4 septembre 1789 ; je lui ai expliqué de vive voix les motifs qui me faisaient désirer de n'être pas jugé par la commission, ni p...
      ...pouvais pas l'être, surtout en présence de l'Assemblée nationale.
      J'ai eu l'honneur de voir M. le garde des sceaux, le vendredi 4 septembre 1789 ; je lui ai expliqué de vive voix les motifs qui me faisaient désirer de n'être pas jugé par la commission, ni par le conseil, et les raisons qui me faisaient penser que je ne pouvais pas l'être, surtout en présence de l'Assemblée nationale.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 254
      ...era pas moi qui craindrai les principes de VAssemblée nationale », ou, comme je cr...
      ... pas moi qui contrarierai les principes de V Assemblee nationale ».
      ...mémoire sur cet objet, et m'a ajouté, comme il le dit dans sa lettre : « Ce ne sera pas moi qui craindrai les principes de VAssemblée nationale », ou, comme je crois l'avoir entendu, « Ce ne sera pas moi qui contrarierai les principes de V Assemblee nationale ».
      ... conseil me juge, d'après les principes de l'Assemblée nationale et d'après les ca... ...l ; car il est bien certainement impossible que le conseil ou un démembrement du conseil me juge, d'après les principes de l'Assemblée nationale et d'après les cahiers des assemblées élémentaires.
      ...rcredi 9 ou le jeudi 10, pour s'occuper de l'échange de Sancerre, et qu'elle s'assemble par l'ordre de M, le garde des sceaux. J'ai dû en conc...
      ...ou qui/ ne craindrait pas les principes de l'Assemblée nationale.
      ... dans la matinée, l'avis très-positif, que la commission doit s'assembler, le mercredi 9 ou le jeudi 10, pour s'occuper de l'échange de Sancerre, et qu'elle s'assemble par l'ordre de M, le garde des sceaux. J'ai dû en conclure que l'ordre avait été donné dans l'intervalle du 4 au 6, c'est-à-dire, le l...
      ... sceaux m'avait demandé un mémoire, eh me déclarant qu'il ne contrarierait pas, ou qui/ ne craindrait pas les principes de l'Assemblée nationale.
      .... le garde des sceaux dit que l'attente de mon mémoire ne devait pas le porter à interrompre Vexamen de l'affaire. Il ne m'appartient pas de juger ce que M. le garde des sceaux dev... M. le garde des sceaux dit que l'attente de mon mémoire ne devait pas le porter à interrompre Vexamen de l'affaire. Il ne m'appartient pas de juger ce que M. le garde des sceaux devait faire. Je dirai seulement ce que j'ai dû croire qu'il ferait, d'après ce qu'...
      ...ndais l'inaction absolue du conseil, et de la commission sur l'échange de Sancerre, jusqu'à ce que les évaluation...
      ...on mémoire, sans m'avoir donné le temps de le faire, il ajournerait la commission pour s'occuper de mon échange ?
      Je lui demandais l'inaction absolue du conseil, et de la commission sur l'échange de Sancerre, jusqu'à ce que les évaluations fussent consommées. 11 m'a invité à lui présenter un mémoire sur cet objet. Devais-je m'attendre que le lendemain, sans avoir reçu mon mémoire, sans m'avoir donné le temps de le faire, il ajournerait la commission pour s'occuper de mon échange ?
      ...e lui disais que, d'après les principes de l'Assemblée nationale, et d'après ceux ...
      ...pas lui qui contrarierait les principes de l'Assemblée nationale.
      Je lui disais que, d'après les principes de l'Assemblée nationale, et d'après ceux des assemblées élémentaires, il était impossible que je fusse jugé, soit par le ...
      ...sion du conseil. Il m'a répondu, j'ai cru du moins l'entendre, que ce ne serait pas lui qui contrarierait les principes de l'Assemblée nationale.
      ... cela, j'ai dû croire que les principes de l'Assemblée nationale étaient aussi les...
      ...dre que dès le lendemain il se hâterait de donner un ordre contraire aux principes de l'Assemblée nationale. S'il m'a dit, co...
      ...it pas lui qui craindrait les principes de l'Assemblée nationale, sans doute il n'...
      ...dire par là qu'il bravait les principes de l'Assemblée nationale,mais seulement qu...
      ...était dans le vœu et dans les principes de l'Assemblée nationale et de la nation entière.
      S'il m'a dit cela, j'ai dû croire que les principes de l'Assemblée nationale étaient aussi les siens. Je n'ai donc pas dû. m'attendre que dès le lendemain il se hâterait de donner un ordre contraire aux principes de l'Assemblée nationale. S'il m'a dit, comme il le croit, que ce ne serait pas lui qui craindrait les principes de l'Assemblée nationale, sans doute il n'a pas voulu me dire par là qu'il bravait les principes de l'Assemblée nationale,mais seulement qu'il nedevait pas les craindre, parce qu'ils étaient d'accord avec les siens. Dan...
      ... le lendemain il ajournerait une commission, dont il savait que la prescription était dans le vœu et dans les principes de l'Assemblée nationale et de la nation entière.
      Si donc j'ai conclu de la réponse de M. le garde des sceaux, qu'il ne ferait... Si donc j'ai conclu de la réponse de M. le garde des sceaux, qu'il ne ferait pas ce qu'il a fait, il me semble que ce n'est pas ma faute.
      ...garde des sceaux paraît vivement blessé de la première phrase de ma supplique, où il est, dit-il, personnellement taxé de violer, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois. M. le garde des sceaux paraît vivement blessé de la première phrase de ma supplique, où il est, dit-il, personnellement taxé de violer, à mon égard, la plus sacrée, la plus importante de toutes les lois.
      ...ne crois pas avoir exagéré l'importance de la loi, qui veut qu'aucun citoyen ne pu... Je ne crois pas avoir exagéré l'importance de la loi, qui veut qu'aucun citoyen ne puisse être jugé que par les tribunaux institués par la loi.
      ... au conseil du Roi, soit à toute espèce de commission extraordiraire. juridiction contentieuse, soit au conseil du Roi, soit à toute espèce de commission extraordiraire.
      ... M. le garde des sceaux cette violation de la loi? Me serai-je trompé, lorsque j'ai attribué à M. le garde des sceaux cette violation de la loi?
      ... ai-je reporté cette première violation de la loi à M. l'archevêque de Sens, à qui elle appartenait. ... juridiction contentieuse sur mon échange au coiiseil royal des finances ; aussi ai-je reporté cette première violation de la loi à M. l'archevêque de Sens, à qui elle appartenait.
      Mais, depuis la retraite de M. l'archevêque de Sens, la commission et le conseil royal des finances avaient cessé de s'occuper de mon échange ; ils étaient dans une inac...
      ...ui la commission a-t-elle été ajournée? De qui dépendait-il de leur donner le mouvement, ou de le suspendre? Le pouvoir excitatif n'ap...
      ...re qu'il puisse dire, que l'ajournement de la commission n'est pas de son fait.
      Mais, depuis la retraite de M. l'archevêque de Sens, la commission et le conseil royal des finances avaient cessé de s'occuper de mon échange ; ils étaient dans une inaction absolue. Par qui ont-ils été remis en activité? Par qui la commission a-t-elle été ajournée? De qui dépendait-il de leur donner le mouvement, ou de le suspendre? Le pouvoir excitatif n'appartenait certainement qu'à M. le garde des sceaux ; et je le respecte trop, pour croire qu'il puisse dire, que l'ajournement de la commission n'est pas de son fait.
      ...econde violation, la violation actuelle de la loi. Je n'ai donc pu attribuer qu'à lui la seconde violation, la violation actuelle de la loi.
      ...e du 19 septembre, que je lui proposais de décider seul la question déférée au conseil du Roi. Me permettra-t-il de lui dire qu'il a mal saisi le sens de ma lettre ? M. le garde des sceaux a cru voir dans ma lettre du 19 septembre, que je lui proposais de décider seul la question déférée au conseil du Roi. Me permettra-t-il de lui dire qu'il a mal saisi le sens de ma lettre ?
      ...e, dénié au conseil du Roi toute espèce de juridiction me concernant. ... aucune question légalement déférée au conseil du Roi, puisque j'ai, au contraire, dénié au conseil du Roi toute espèce de juridiction me concernant.
      Je me suis plaint précisément de ce que des questions me concernant, ava...
      ...la que j'ai fait consister la violation de la loi.
      Je me suis plaint précisément de ce que des questions me concernant, avaient été déférées au conseil du Roi par M. le garde des sceaux ; et c'est en cela que j'ai fait consister la violation de la loi.
      ... point proposé à M. le garde des sceaux de porter un jugement, soit seul, soit dan...
      ...concernant. Je lui ai seulement proposé de réparer un fait qui lui était personnel...
      Je n'ai donc point proposé à M. le garde des sceaux de porter un jugement, soit seul, soit dans le conseil du Roi, sur aucune question me concernant. Je lui ai seulement proposé de réparer un fait qui lui était personnel, et qu'il pouvait réparer alors, sans éclat et sans inconvénient. Il ne l'a pas...
      de camp de cavalerie, a l'assemblee nationale (1)% (échange du comité de sancerre.) de camp de cavalerie, a l'assemblee nationale (1)% (échange du comité de sancerre.)
      (Imprimée par ordre de l'Assemblée nationale.) (Imprimée par ordre de l'Assemblée nationale.)
      ...conseil d'Etat, rendu sous le ministère de M. l'archevêque de Sens, avait établi une commission composée de quatre conseillers d'Etat et d'un maître des requêtes, pour procéder à l'examen de tout ce qui concerne la forme et Un arrêt du conseil d'Etat, rendu sous le ministère de M. l'archevêque de Sens, avait établi une commission composée de quatre conseillers d'Etat et d'un maître des requêtes, pour procéder à l'examen de tout ce qui concerne la forme et
      le fond du comté de Sancerre, etc.....pour, sur le le fond du comté de Sancerre, etc.....pour, sur le
      ...seil royal des finances, en présence et de l'avis desdits commissaires, ce qu'il a... ... qui en serait rendu au Roi par les commissaires, être par lui statué en son conseil royal des finances, en présence et de l'avis desdits commissaires, ce qu'il appartiendrait.
      ...u sous le même ministre, sur la requête de l'inspecteur général du domaine, avait ordonné qu'avant de faire droit sur cette requête, elle me ... Un troisième arrêt du Conseil d'Etat, rendu sous le même ministre, sur la requête de l'inspecteur général du domaine, avait ordonné qu'avant de faire droit sur cette requête, elle me serait

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 255
      ...matin, l'Assemblée nationale a continué de s'occuper de la Constitution et de la distinction des trois pouvoirs. L'ar...
      ...re du conseil du Roi, ni rien à désirer de l'Assemblée nationale. Ce décret est ai...
      Le 23, dans la séance du matin, l'Assemblée nationale a continué de s'occuper de la Constitution et de la distinction des trois pouvoirs. L'article qu'elle a décrété sur le pouvoir judiciaire ne me laisse plus rien à craindre du conseil du Roi, ni rien à désirer de l'Assemblée nationale. Ce décret est ainsi conçu :
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la constitution, et selon les formes déterminées par la... ...tif ; mais la justice sera administrée au nom du roi, par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la constitution, et selon les formes déterminées par la loi.
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la Constitution. II annonce donc d'autres principes constitutionnels à établir sur l'administration de la justice. Ils seront développés sans doute dans le chapitre de l'organisation du pouvoir judiciaire. ...pourvoir. La justice, dit le décret, sera administrée par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution. II annonce donc d'autres principes constitutionnels à établir sur l'administration de la justice. Ils seront développés sans doute dans le chapitre de l'organisation du pouvoir judiciaire.
      ...i du règlement ; pour ce fait, ou faute de ce faire dans ledit délai, être par le ... communiquée, pour y fournir réponse dans le délai du règlement ; pour ce fait, ou faute de ce faire dans ledit délai, être par le Roi en son conseil royal des finances fait droit ainsi qu'il appartiendrait.
      ...par sa requête que le contrat d'échange de San-cerre, et les arrêts du conseil et ... L'inspecteur général du domaine demandait par sa requête que le contrat d'échange de San-cerre, et les arrêts du conseil et lettres patentes qui avaient ratifié l'échange, fussent annules et révoqués.
      ...r cet échange lussent réunis au domaine de la couronne. Que tous les objets qui m'avaient été abandçm-nés par cet échange lussent réunis au domaine de la couronne.
      ...dans le cas où le Roi jugerait à propos de ne pas me dépouiller définitivement san...
      ...se, tant à moi qu'à mes co-échangistes, de faire aucune nouvelle coupe et exploita...
      ...ge; et cependant le Roi aurait continué de jouir par provision de tout ce que je lui avais donné en échan...
      Et dans le cas où le Roi jugerait à propos de ne pas me dépouiller définitivement sans m'entendre, l'inspecteur général du domaine voulait cependant que le Roi me dé...
      ...irement' sans m'entendre ; car ildemandait que, par provision, il fût fait défense, tant à moi qu'à mes co-échangistes, de faire aucune nouvelle coupe et exploitation des bois qui m'avaient été donnés en échange; et cependant le Roi aurait continué de jouir par provision de tout ce que je lui avais donné en échange : ce qui était, comme on le voit, souverainement juste.
      ... des sceaux a voulu consommer l'ouvrage de M. l'archevêque de Sens. Il a voulu que le Roi, en son con...
      ...es, prononçât comme juge sur la demande de l'inspecteur général du domaine contre l'échange de Sancerre.
      M. le garde des sceaux a voulu consommer l'ouvrage de M. l'archevêque de Sens. Il a voulu que le Roi, en son conseil royal des finances, prononçât comme juge sur la demande de l'inspecteur général du domaine contre l'échange de Sancerre.
      ...à l'Assemblée nationale cette violation de la loi. J'ai remis ma supplique, le 21 septembre 1789, à M. le comte de Glermont-Tonnerre,alors président de l'Assemblée nationale. J'ai dénoncé à l'Assemblée nationale cette violation de la loi. J'ai remis ma supplique, le 21 septembre 1789, à M. le comte de Glermont-Tonnerre,alors président de l'Assemblée nationale.
      ...relative à ma dénonciation dans l'ordre de la séance du lendemain soir. Dans la séance du 22 au soir, M. le président a indiqué la discussion relative à ma dénonciation dans l'ordre de la séance du lendemain soir.
      ...., le Roi ne peut donc juger, l'échange de Sancerre dans son conseil des finances;... Si le pouvoir judiciaire ne peut, en aucun cas, être exercé par le Roi., le Roi ne peut donc juger, l'échange de Sancerre dans son conseil des finances; car juger, c'est exercer le pouvoir judiciaire.
      Le décret de l'Assemblée nationale a donc prononcé l...
      ...son conseil des finances, sur l'échange de Sancerre, car c'est bien au Roi que la ...
      Le décret de l'Assemblée nationale a donc prononcé la nullité des trois arrêts du conseil, qui attribuent la juridiction au Ikn,pour statuer,en son conseil des finances, sur l'échange de Sancerre, car c'est bien au Roi que la juridiction est attribuée par les trois arrêts. On sait d'ailleurs que c'est tou...
      ...n ce qui concerne la commission chargée de procéder à l'examen de l'échange de Sancerre au fond et dans la forme : car... Ce décret a donc aussi prononcé la nullité des trois arrêts du conseil, en ce qui concerne la commission chargée de procéder à l'examen de l'échange de Sancerre au fond et dans la forme : car celte commission ne doit pas juger ; elle ne doit que préparer le jugement du R...
      ...on conseil des finances, en présence et de l'avis des commissaires; or, suivant le... qui devait statuer ce qu'il appartiendrait, en son conseil des finances, en présence et de l'avis des commissaires; or, suivant le décret, le Rai ne peut, en aucun cas, juger, exercer le pouvoir judiciaire.
      De plus, le décret aurait encore prononcé la nullité de la commission etde l'attribution de juridiction au conseil royal des financ...
      ... en dernière analyse, le droit exclusif de juger : car, suivant ce décret, la just...
      ...a commission formée par M. l'archevêque de Sens soient des tribunaux établis par l...
      De plus, le décret aurait encore prononcé la nullité de la commission etde l'attribution de juridiction au conseil royal des finances, quand même les trois arrêts du conseil n'auraient pas reporté au Roi, en dernière analyse, le droit exclusif de juger : car, suivant ce décret, la justice ne doit être administrée que par les seuls tribunaux établis par la loi. Or,...
      ...er la justice ; et l'on ne peut pas dire que le conseil royal des finances, ni la commission formée par M. l'archevêque de Sens soient des tribunaux établis par la loi.
      ... décret peut bien ne pas remplir le vœu de la nation; car, la nation demande, non-...
      ...blis par la loi, mais encore que chacun de ces tribunaux établis par la loi soit imperturbablement maintenu, dans l'exercice de juridiction que la loi lui aura confiée...
      Ce décret peut bien ne pas remplir le vœu de la nation; car, la nation demande, non-seulement que la justice ne soit administrée que par les seuls tribunaux établis par la loi, mais encore que chacun de ces tribunaux établis par la loi soit imperturbablement maintenu, dans l'exercice de juridiction que la loi lui aura confiée, qu'aucune commission extraordinaire ne puisse étendre la juridiction des tribu...
      Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique. Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique.
      Mais je n'ai pas besoin de ces développements ultérieurs. Le décre...
      .... Il annule tout ce que M. l'archevêque de Sens a fait contre moi. Il me rassure et me protège contre tout ce que M. l'archevêque de Bordeaux voudrait faire*
      Mais je n'ai pas besoin de ces développements ultérieurs. Le décret du 23 me suffit. Il annule tout ce que M. l'archevêque de Sens a fait contre moi. Il me rassure et me protège contre tout ce que M. l'archevêque de Bordeaux voudrait faire*
      Sans doute, M. le comte de Glermont-Tonnerre aura senti, comme moi...
      ...cret du 23 au matin remplissait l'objet de ma réclamation ; et c'est probablement ...
      Sans doute, M. le comte de Glermont-Tonnerre aura senti, comme moi, que le décret du 23 au matin remplissait l'objet de ma réclamation ; et c'est probablement par cette raison que ma supplique n'a pas été mise en discussion dans la séance ...
      ...blée nationale a décidé que la question de l'échange du comté de Sancerre aurait la priorité. . . ...re, quelle était celle des trois questions qui devait avoir la priorité. L'Assemblée nationale a décidé que la question de l'échange du comté de Sancerre aurait la priorité. . .
      Un député des communes du bailliage de Blois a saisi ce moment. Il a dénoncé m... Un député des communes du bailliage de Blois a saisi ce moment. Il a dénoncé mon échange à l'Assemblée, comme abusif, onéreux et dommageable à l'Etat.
      ...on m'a rapporté fidèlement la substance de son discours, il a aussi dénoncé ma per...
      ... Il a dit que je dégradais cette moitié de forêt par des coupes extraordinaires, e...
      Et,si l'on m'a rapporté fidèlement la substance de son discours, il a aussi dénoncé ma personne. Il a dit que je convoitais depuis longtemps la superbe foret de'Russv. 11...
      ...moi pratiquées pour me l'approprier, ou du moins pour m'en approprier la moitié. Il a dit que je dégradais cette moitié de forêt par des coupes extraordinaires, et surtout par le choix que je faisais des plus beaux arbres, indistinctement dan...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 256
      ...ablis par la loi, suivant les principes de la Constitution». L'Assemblée nationale ne peut donc pa...
      ...tabli par la loi, suivant les principes de la Constitution.
      Ce décret dit enfin : « La justice sera administrée par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution». L'Assemblée nationale ne peut donc pas juger l'échange; car elle n'est certainement pas tribunal établi par la loi, suivant les principes de la Constitution.
      ... la nation entière, j'aurais le courage de méconnaître tous ces tribunaux, tant qu'ils ne seraient pas avoués par la loi constitutionnelle de mon pays, tant qu'on n'aurait créé ces ...
      ...eu, que mes droits étaient égaux à ceux de tous les autres hommes.
      ...lée nationale, qui veuille exercer une juridiction con-tentieuse sur moi, fût-ce la nation entière, j'aurais le courage de méconnaître tous ces tribunaux, tant qu'ils ne seraient pas avoués par la loi constitutionnelle de mon pays, tant qu'on n'aurait créé ces tribunaux que momentanément et contre moi. La nature m'a dit depuis longtemps, et l'Assemblée nationale a déclaré depuis peu, que mes droits étaient égaux à ceux de tous les autres hommes.
      ...lle coupe et exploitation dans la forêt de Russy. ...it annuler l'échange, et, en attendant cette annulation, m'interdire toute nouvelle coupe et exploitation dans la forêt de Russy.
      ... décrété « qu'il serait nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir , une par généralité, pour la recherche et Vexamen de tous les engagements, échanges, concess...
      ...tions quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre.
      L'Assemblée nationale a décrété « qu'il serait nommé un comité de trente-cinq personnes, savoir , une par généralité, pour la recherche et Vexamen de tous les engagements, échanges, concessions et aliénations quelconques des biens et domaines de la couronne, et spécialement du comté de Sancerre.
      ...erniers jours d'août et au commencement de septembre. Il voulait, au commencement de septembre, que le Roi jugeât en son con...
      ...t pourvu que ce ne soit pas le tribunal de la loi qui me juge. Que sait-on même, s...
      ...poir que je serai plus sûrement écrasé, de me faire juger tout à la fois par le Roi et par l'Assemblée nationale ? J'ai lieu de le croire, puisque je suis averti, qu'a...
      ...lundi, 5 octobre, le Roi doit s'occuper de l'échange de Sancerre dans son conseil royal des fin...
      ...tionale, le 2 octobre, m'avait aussi dénoncé à M. le garde des sceaux dans les derniers jours d'août et au commencement de septembre. Il voulait, au commencement de septembre, que le Roi jugeât en son conseil royal des finances, ce qu'il veut aujourd'hui faire juger par l'Assemblée n...
      ...mporte quelle gue soit la main qui me frappera, pourvu que je périsse, et surtout pourvu que ce ne soit pas le tribunal de la loi qui me juge. Que sait-on même, s'il ne se propose pas, dans l'espoir que je serai plus sûrement écrasé, de me faire juger tout à la fois par le Roi et par l'Assemblée nationale ? J'ai lieu de le croire, puisque je suis averti, qu'aujourd'hui lundi, 5 octobre, le Roi doit s'occuper de l'échange de Sancerre dans son conseil royal des finances.
      ...s trente-cinq n'a-t-il point été chargé de juger ni de préparer le jugement de l'Assemblée nationale, soit définitif, soit provisoire, sur l'échange de Sancerre; mais seulement de faire la recherche et Vexamen de cet échange. Aussi le comité des trente-cinq n'a-t-il point été chargé de juger ni de préparer le jugement de l'Assemblée nationale, soit définitif, soit provisoire, sur l'échange de Sancerre; mais seulement de faire la recherche et Vexamen de cet échange.
      Et quel sera le résultat de cette recherche, de cet examen ? Et quel sera le résultat de cette recherche, de cet examen ?
      ...change des nullités ou des présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra... Ou l'Assemblée, sur le rapport du comité des trente-cinq, croira voir dans l'échange des nullités ou des présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra au pouvoir judiciaire pour juger la fraude ou la nullité.
      ... l'échange ni nullités, ni présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra... Ou elle ne verra dans l'échange ni nullités, ni présomptions de fraude : et, dans ce cas, elle renverra au pouvoir exécutif, non pour annuler l'échange, mais pour en consommer l'exécu...
      On me connaîtrait mal si l'on concluait de ma double réclamation contre la juridiction con-tentieuse du Roi et contre celle de l'Assemblée nationale, que je crains d'... On me connaîtrait mal si l'on concluait de ma double réclamation contre la juridiction con-tentieuse du Roi et contre celle de l'Assemblée nationale, que je crains d'être jugé.
      Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique. Je connais deux tribunaux, celui de la loi, celui de l'opinion publique.
      ...e ne reconnaîtrai jamais comme tribunal de la loi,que celui qui aura été institué ... Je ne reconnaîtrai jamais comme tribunal de la loi,que celui qui aura été institué par la loi,auquel
      Quant au tribunal de l'opinion publique, commç l'estime de tous mes semblables est un besoin pour ...
      ...; et je serai prêt, à tous les instants de ma vie, à rendre compte de ma conduite au Roi, à l'Assemblée natio...
      Quant au tribunal de l'opinion publique, commç l'estime de tous mes semblables est un besoin pour moi, je ne récuse personne; et je serai prêt, à tous les instants de ma vie, à rendre compte de ma conduite au Roi, à l'Assemblée nationale, et à la nation entière, soit collectivement, soit individuellement.
      ... après m'avoir entendu, on doute encore de ma loyauté, qu'on me renvoie au tribunal de la loi, et je jure de ne pas goûter de repos jusqu'à ce que je sois définitive... Si, après m'avoir entendu, on doute encore de ma loyauté, qu'on me renvoie au tribunal de la loi, et je jure de ne pas goûter de repos jusqu'à ce que je sois définitivement jugé.
      ...tionale croie devoir examiner l'échange de Sancerre, elle ne voudra pas le juger s... Sous quelque rapport que l'Assemblée nationale croie devoir examiner l'échange de Sancerre, elle ne voudra pas le juger sans doute, sans m'avoir entendu. L'honorable membre qui m'a dénoncé ne le voudra...
      ...supplie donc l'Assemblée nationale : 1° de vouloir bien engager l'honorable membre... Je supplie donc l'Assemblée nationale : 1° de vouloir bien engager l'honorable membre qui m'a dénoncé, à signer le discours qu'il a lu contre moi dans la séance du s...
      De me donner une place, d'où je puisse ent... De me donner une place, d'où je puisse entendre mes autres délateurs; car ils sont plusieurs, et je les connais tous;
      De vouloir bien entendre ma défense à la b... De vouloir bien entendre ma défense à la barre.
      ...iens, j'ose dire que je ne crains aucun de mes délateurs. Il en est même plusieurs... Je crois ne demander rien qui ne soit juste, et si je l'obtiens, j'ose dire que je ne crains aucun de mes délateurs. Il en est même plusieurs parmi eux que j'estime assez pour ne pas les craindre, s'ils avaient le courage...
      ...oncé ; comme je ne connais que très-peu de mots de son discours, je ne puis lui répondre d...
      ...e fort superficiellement et en très-peu de mots.
      Comme je n'ai pas entendu l'honorable membre qui m'a dénoncé ; comme je ne connais que très-peu de mots de son discours, je ne puis lui répondre dans ce moment que fort superficiellement et en très-peu de mots.
      ...us cruels ennemis conviennent qu'il est de tout point conforme à la loi. ...hange ne peut être abusif, qu'autant qu'il serait contraire à la loi ; et mes plus cruels ennemis conviennent qu'il est de tout point conforme à la loi.
      ...it que j'ai longtemps convoité la forêt de Russy, ou du moins la moitié de cette forêt. J'ai pu l'avoir toute sous... Il dit que j'ai longtemps convoité la forêt de Russy, ou du moins la moitié de cette forêt. J'ai pu l'avoir toute sous la première administration deM.Necker; le Roi me l'avait donnée en échange, et ...
      ... facile à vérifier, et sur lequel celui de nous deux qui n'aura pas dit vrai sera ...
      ...t tout aussi bien que moi l'état actuel de la forêt. Or je déclare que le fait
      ...e je la jardine, que je la dégrade par des coupes extraordinaires. C'est un fait facile à vérifier, et sur lequel celui de nous deux qui n'aura pas dit vrai sera inexcusable; car l'honorable membre connaît tout aussi bien que moi l'état actuel de la forêt. Or je déclare que le fait

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 257
      département de la guerre (1). département de la guerre (1).
      (.Imprimé par ordre de VAssemblée nationale.) (.Imprimé par ordre de VAssemblée nationale.)
      Le département de la guerre se trouve aujour-d hui.dans le rapport de ses finances, ce qu'il est dans tous se...
      ...nces à plusieurs îspositions du conseil de guerre qui l'a créé.
      Le département de la guerre se trouve aujour-d hui.dans le rapport de ses finances, ce qu'il est dans tous ses autres rapports, entre un système ancien à peu près totalement détruit, et un ...
      ...es ordonnances depuis son établissement, et déro-eant par la force des circonstances à plusieurs îspositions du conseil de guerre qui l'a créé.
      Il serait donc impossible de donner une idée précisé des dépenses actuelles de ce département. L on est forcé de se réduire à en présenter l'état suivan... Il serait donc impossible de donner une idée précisé des dépenses actuelles de ce département. L on est forcé de se réduire à en présenter l'état suivant le régime et les projets récents, dont une courte pratique a déjà démontré les...
      Les fonds de la guerre, qui jadis arrivaient à leur destination militaire par les mains de quatre trésoriers, ont été réunis dans ...
      ...tion particulière. Ainsi dans le projet de fonds de 1789, qui a été remis par M. Melin, premier commis des finances de la guerre, et qui s'élève à 96,703,851 ...
      ...traordinaire des guerres devait fournir de cette somme totale, celle de 75,531,130 livres; l'ordinaire des guer...
      ...s attributions particulières. Les fonds de l'extraordinaire des guerres étaient appliqués à la solde et entretien des troupes de ligne; ceux de l'ordinaire des guerres ou taillon, à la solde et entretien des troupes de la maison du Roi, au traitement des maréchaux de France, aux gages des commissaires des guerres; ceux de l'artillerie et du génie, à la solde de ces deux corps, et à l'acquittement de tous les travaux dont ils sont chargés ; enfin les fonds de la maréchaussée étaient attribués à la solde de ce corps et au traitement des divers of...
      Les fonds de la guerre, qui jadis arrivaient à leur destination militaire par les mains de quatre trésoriers, ont été réunis dans la main d'un seul dispensateur en 1779 ; mais ces quatre divisions nen avaient pas moins conservé jusqu'à l'année dernière leur dénomination particulière. Ainsi dans le projet de fonds de 1789, qui a été remis par M. Melin, premier commis des finances de la guerre, et qui s'élève à 96,703,851 livres, l'extraordinaire des guerres devait fournir de cette somme totale, celle de 75,531,130 livres; l'ordinaire des guerres, 6,231,677 livres; l'artillerie et le génie 11,200,000 livres ; les maréchau...
      ...1,044 livres. Ces quatre divisions distinctes par leurs noms, avaient aussi leurs attributions particulières. Les fonds de l'extraordinaire des guerres étaient appliqués à la solde et entretien des troupes de ligne; ceux de l'ordinaire des guerres ou taillon, à la solde et entretien des troupes de la maison du Roi, au traitement des maréchaux de France, aux gages des commissaires des guerres; ceux de l'artillerie et du génie, à la solde de ces deux corps, et à l'acquittement de tous les travaux dont ils sont chargés ; enfin les fonds de la maréchaussée étaient attribués à la solde de ce corps et au traitement des divers officiers des tribunaux qui en dépendent.
      ...is par M. Melin, qui portent la dépense de la guerre en 1787 à 105,792,920 livres; ceux de 1788 à 95,256,460 et enfin le projet de fonds pour 1789, qui n'élevant la dépen...
      ... pour 1789, d'après l'exposé du conseil de guerre dont les calculs ont éprouvé que...
      ...minution est due en partie à des objets de dépense tirés de l'état de la guerre, pour être reportés sur celui...
      C'est d'après cette ancienne forme des comptes que sont établis les états fournis par M. Melin, qui portent la dépense de la guerre en 1787 à 105,792,920 livres; ceux de 1788 à 95,256,460 et enfin le projet de fonds pour 1789, qui n'élevant la dépense qu'à 96,703,851 livres présente une diminution d'à peu près 9 millions depuis...
      ...re d'observer que cet état n'est qu'un projet et qu'il est fait en novembre 1788 pour 1789, d'après l'exposé du conseil de guerre dont les calculs ont éprouvé quelque altération par les circonstances, et que cette diminution est due en partie à des objets de dépense tirés de l'état de la guerre, pour être reportés sur celui des finances, comme celles des gages des trésoriers généraux, taxations, etc., ...
      de la guerre, de détruire tous ces différents titres de caisse dont la réalité n'existait plus, de les réunir sous la même dénomination de fonds de la guerre, et d'attribuer à chaque partie de ce département la part de ces fonds qui leur serait nécessaire. de la guerre, de détruire tous ces différents titres de caisse dont la réalité n'existait plus, de les réunir sous la même dénomination de fonds de la guerre, et d'attribuer à chaque partie de ce département la part de ces fonds qui leur serait nécessaire.
      ...e sont formés les états qu'a fournis M. de Charrin, commissaire des guerres attaché au ci-devant conseil de la guerre. Il est encore nécessaire d'o...
      ... ces fonds soient versés dans la caisse de la guerre par le Trésor royal, qui cepe...
      ...rsée ne remplit pas toutes les dépenses de la guerre ; car les provinces supporten...
      ..., soit en sommes versées dans le Trésor de la guerre, soit en fournitures de toute espèce, ou abonnements qui les re...
      C'est d'après cette intention que sont formés les états qu'a fournis M. de Charrin, commissaire des guerres attaché au ci-devant conseil de la guerre. Il est encore nécessaire d'observer, que quoique ces fonds soient versés dans la caisse de la guerre par le Trésor royal, qui cependant en paye directement quelques sommes légères à des parties prenantes, leur somme générale ainsi versée ne remplit pas toutes les dépenses de la guerre ; car les provinces supportent encore des dépenses attribuées à ce département, et les payent, soit en sommes versées dans le Trésor de la guerre, soit en fournitures de toute espèce, ou abonnements qui les remplacent.
      ...ependant établis sur le dernier système de guerre à peu près arrêté, c'est d'après...
      ...te à l'Assemblée nationale des dépenses de ce département. Il n'en peut pas garant...
      ...suré que leur estimation est au-dessous de la vérité, et qu'ainsi elle ne pourrait pas même servir de base certaine d'appréciation de dépenses pour les années ultérieures, q...
      ...bable, le système établi par le conseil de la guerre subsisterait ; mais enfin ces...
      Ces états étant cependant établis sur le dernier système de guerre à peu près arrêté, c'est d'après eux que le comité des finances croit devoir rendre compte à l'Assemblée nationale des dépenses de ce département. Il n'en peut pas garantir l'exactitude, il est même assuré que leur estimation est au-dessous de la vérité, et qu'ainsi elle ne pourrait pas même servir de base certaine d'appréciation de dépenses pour les années ultérieures, quand, ce qui n'est pas probable, le système établi par le conseil de la guerre subsisterait ; mais enfin ces états bien divisés peuvent faire connaître parfaitement l'ensemble et la nature...
      ...res. Ils annoncent aussi une diminution de dépenses éventuelles de l,445,3o3 livres, par l'extinction successive de traitements, appointements et autres dé...
      ...onsidération, et les calculs du conseil de la guerre, qui l'établissent, ont telle...
      ...ar les événements, qu'il est impossible de croire solidement à leur certitude.
      ...la dépense totale, c'est-à-dire celle payée par le département, à 96,883,645 livres. Ils annoncent aussi une diminution de dépenses éventuelles de l,445,3o3 livres, par l'extinction successive de traitements, appointements et autres dépenses actuelles. Cette diminution est trop peu considérable pour pouvoir être prise en considération, et les calculs du conseil de la guerre, qui l'établissent, ont tellement été contrariés par les événements, qu'il est impossible de croire solidement à leur certitude.
      ... est autorisé à penser que les dépenses de la guerre passeront de plusieurs millions l'estimation. Le comité, par les renseignements divers qu'il a pris, est autorisé à penser que les dépenses de la guerre passeront de plusieurs millions l'estimation.
      ...en des états fournis par le département de la guerre, dont le comité des finances ...
      ...ner connaissance des différents détails de la machine compliquée du département de la guerre. Le comité des finances ne pe...
      ...n projet, au moins pour un grand nombre de ses parties, il ne peut être appuyé d'a...
      L'examen des états fournis par le département de la guerre, dont le comité des finances doit rendre compte, pourrait seul donner connaissance des différents détails de la machine compliquée du département de la guerre. Le comité des finances ne peut que se borner à en rendre un compte succinct, et l'Assemblée nationale voudra bien se rappeler que comme cet état n'est qu'en projet, au moins pour un grand nombre de ses parties, il ne peut être appuyé d'aucunes pièces probantes qui, s'il était un compte, seraient nécessaires à son ap...
      ...très-simple et três-claire des dépenses de la guerre, que présente l'état remis par ordre du ministre de ce département, les classe en quinze ti... La division très-simple et três-claire des dépenses de la guerre, que présente l'état remis par ordre du ministre de ce département, les classe en quinze titres.
      Le premier titre, sous le nom de maison mili- Le premier titre, sous le nom de maison mili-

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 258
      Tlrlgimeâfdls gartesUfrançaises, fort de trois mille sTx cent qnarante-deus homm... Tlrlgimeâfdls gartesUfrançaises, fort de trois mille sTx cent qnarante-deus hommes, non corn-Sri" les ofliciers, les adjudants, les tambours-Sîs et les musicien...
      Non compris la somme de 249,140 livres payée à ce régiment par les fermes générales ou la ville de Pans, Non compris la somme de 249,140 livres payée à ce régiment par les fermes générales ou la ville de Pans,
      Le régiment des gardes suisses, fort de deux mule deux cent quarante - huit hom... Le régiment des gardes suisses, fort de deux mule deux cent quarante - huit hommes, non compris les officiers, coûte.........—
      ...es par les fermes générales et la ville de Pans, Sans compter 73,002 livres fournies par les fermes générales et la ville de Pans,
      La compagnie des Cent-Suisses de la garde du Roi, La compagnie des Cent-Suisses de la garde du Roi,
      ...es par les fermes générales et la ville de Paris. Non compris, 9,360 livres fournies par les fermes générales et la ville de Paris.
      ... compagnies des gardes du corps, fortes de Les quatre compagnies des gardes du corps, fortes de
      mes, de cent quatre officiers inférieurs, et de quatre-vingt-quatre officiers supérieur... mes, de cent quatre officiers inférieurs, et de quatre-vingt-quatre officiers supérieurs,
      ...pte dans les sommes attribuées à chacun de ces corps; il en sera ainsi dans le titre suivant pour tous les régiments de l'armée. ...es gardes suisses, des gardes du corps, etc., leurs appointements entrent en compte dans les sommes attribuées à chacun de ces corps; il en sera ainsi dans le titre suivant pour tous les régiments de l'armée.
      ...les appointements et soldes des troupes de ligne. Le second titre comprend les appointements et soldes des troupes de ligne.
      forts de quatre-vingt onze mille cinq cent dix-h... forts de quatre-vingt onze mille cinq cent dix-huit hommes, non compris ^ cinq mille cinq cent seize officiers ou cadets gentils...
      Ce qui porte la dépense de chaque régiment à...... 275,692 livres. Ce qui porte la dépense de chaque régiment à...... 275,692 livres.
      composé de quatre bataillons, à...... 579,208 composé de quatre bataillons, à...... 579,208
      ...régiments d'infanterie étrangère, forts de treize mille sept cent cinquante-deux h... Douze régiments d'infanterie étrangère, forts de treize mille sept cent cinquante-deux hommes, non compris huit cent dix officiers ou ca-
      ...e bataillons d'infanterie légère, forts de cinq taille cinq cent trente-deux homme... Douze bataillons d'infanterie légère, forts de cinq taille cinq cent trente-deux hommes, non compris trois cent trerite-six officiers ou cadets gentilshommes, coûtent...
      de plus que les autres bataillons. de plus que les autres bataillons.
      ...ze régiments d'infanterie suisse, forts de dix mille sept cent trois hommes, non c... Onze régiments d'infanterie suisse, forts de dix mille sept cent trois hommes, non compris sept cent vingt-six
      Soixante-deux régiments de troupes à cheval, forts de trente et un mille cent quarante-huit h... Soixante-deux régiments de troupes à cheval, forts de trente et un mille cent quarante-huit hommes , non compris deux mille cent soixante-six officiers, coû-
      Les détails de cette somme générale font connaître : Les détails de cette somme générale font connaître :
      ' Qu'un régiment de cavalerie, de trois escadrons, ' Qu'un régiment de cavalerie, de trois escadrons,
      Un, de carabiniers, de quatre escadrons....... 277,126 Un, de carabiniers, de quatre escadrons....... 277,126
      Un, de hussards, de quatre escadrons 228,672 Un, de hussards, de quatre escadrons 228,672
      Un, de dragons, de trois escadrons ... 172,365 Un, de dragons, de trois escadrons ... 172,365
      Un, de chasseurs, de quatre escadrons 226,703 Un, de chasseurs, de quatre escadrons 226,703
      Les prévôtés de l'infanterie et celles des hussards Les prévôtés de l'infanterie et celles des hussards
      composé de sept régiments de mille quatre-vingt-deux hommes chacun, de six compagnies de mineurs, de neuf compagnies d'ouvriers et de beaucoup d'officiers, tant généraux que... composé de sept régiments de mille quatre-vingt-deux hommes chacun, de six compagnies de mineurs, de neuf compagnies d'ouvriers et de beaucoup d'officiers, tant généraux que particuliers attachés à ces régiments aux différentes places et aux écoles, coû...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 259
      Une compagnie de mineurs , coûte. 22,276 Une compagnie de mineurs , coûte. 22,276
      Le corps royal du génie, composé de trois cent soixante-seize officiers, co... Le corps royal du génie, composé de trois cent soixante-seize officiers, coûte..
      La compagnie franche de Gastelanne destinée à la garde des prisonniers des îles de Sainte-Marguerite , forte de soixante hommes et La compagnie franche de Gastelanne destinée à la garde des prisonniers des îles de Sainte-Marguerite , forte de soixante hommes et
      de trois officiers, coûte____ de trois officiers, coûte____
    • Séance du mardi 6 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du mardi 6 octobre 1789, au matin

      page 349
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...doit la déterminer à faire librement un acte d'une si grande importance. qu'une saine politique doit la déterminer à faire librement un acte d'une si grande importance.
      Locuteur: Le Président
      ... réclame les conseils des représentants de la nation dans les circonstances actuel... annonce que le Roi réclame les conseils des représentants de la nation dans les circonstances actuelles.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée charge deux de ses membres, MM. le marquis de Blacons et le comte de Serans, d'aller vérifier quelles sont les véritables intentions de Sa Majesté. L'Assemblée charge deux de ses membres, MM. le marquis de Blacons et le comte de Serans, d'aller vérifier quelles sont les véritables intentions de Sa Majesté.
      Locuteur: Le Président
      La question de savoir si l'Assemblée entière se rendra... La question de savoir si l'Assemblée entière se rendra au château est mise en délibération.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...respondance perpétuelle par l'entremise de commissaires. Vous devez, dit-il, mûrement et sérieusement délibérer, avant de décider que l'Assemblée doit se déplacer du lieu ordinaire de ses séances ; l'Assemblée doit toujours... propose d'entretenir entre l'Assemblée et le Roi une correspondance perpétuelle par l'entremise de commissaires. Vous devez, dit-il, mûrement et sérieusement délibérer, avant de décider que l'Assemblée doit se déplacer du lieu ordinaire de ses séances ; l'Assemblée doit toujours être tenante.
      Locuteur: Démeunier
      ...i difficiles, il ne faut s'inspirer que de son devoir, et que les principes qui retiennent l'Assemblée dans le lieu ordinaire de ses séances sont inapplicables à l'état...
      ... conseils, c'est la mission des députés de satisfaire à sa demande.
      est d'avis que, pour ramener le calme dans des circonstances aussi difficiles, il ne faut s'inspirer que de son devoir, et que les principes qui retiennent l'Assemblée dans le lieu ordinaire de ses séances sont inapplicables à l'état actuel. Le Roi demande des conseils, c'est la mission des députés de satisfaire à sa demande.
      Locuteur: Regnaud de Saint-Jean-d'Angely
      ... et nous concerter avec le restaurateur de la liberté française pour la sûreté de l'Etal. Je pense qu'une partie de l'Assemblée doit tenir la séance et que... Nous devons entretenir le feu du patriotisme et nous concerter avec le restaurateur de la liberté française pour la sûreté de l'Etal. Je pense qu'une partie de l'Assemblée doit tenir la séance et que l'autre doit demeurer chez le Roi avec une correspondance prompte.
      Locuteur: Regnaud de Saint-Jean-d'Angely
      ...'on enverra à Sa Majesté une députation de trente-six personnes. Cette dernière proposition est adoptée en partie et l'Assemblée décrète qu'on enverra à Sa Majesté une députation de trente-six personnes.
      Locuteur: Regnaud de Saint-Jean-d'Angely
      Au dehors, on entend le bruit de la mousque-terie et on annonce, en môme temps, que le Roi va se rendre au sein de l'Assemblée. Au dehors, on entend le bruit de la mousque-terie et on annonce, en môme temps, que le Roi va se rendre au sein de l'Assemblée.
      Locuteur: Regnaud de Saint-Jean-d'Angely
      M. Target est envoyé auprès de Sa Majesté pour connaître ses intention... M. Target est envoyé auprès de Sa Majesté pour connaître ses intentions.
      Locuteur: Barnave
      ... à conseiller le Roi sur la translation de sa personne ; vous aurez également à dé...
      ...le salut et la paix du royaume, l'unité de la puissance publique et l'inviolable f...
      ...rop tôt ; je propose donc à l'Assemblée de délibérer sur-le-champ et d'adopter la motion de M. le comte de Mirabeau.
      Vous allez avoir à conseiller le Roi sur la translation de sa personne ; vous aurez également à délibérer sur votre propre translatif, savoir : si le Roi et l'Assemblée demeurero...
      ...n , mais il est certain que, dans tous les cas,ils ne doivent point se séparer; le salut et la paix du royaume, l'unité de la puissance publique et l'inviolable fidélité que nous devons au Roi nous le prescrivent également; cette résolution q...
      ...nger, et que toutes, au contraire, nous prescrivent, ne saurait être prononcée trop tôt ; je propose donc à l'Assemblée de délibérer sur-le-champ et d'adopter la motion de M. le comte de Mirabeau.
      Locuteur: Barnave
      ... commissaires, qui avaient reçu mission de s'informer des intentions précises du R... Les commissaires, qui avaient reçu mission de s'informer des intentions précises du Roi, rentrent dans la salle et disent que Sa Majesté a témoigné une grande sensib...
      Locuteur: Barnave
      En conséquence, un de MM. les secrétaires lit la liste des me... En conséquence, un de MM. les secrétaires lit la liste des membres qui doivent se transporter auprès du Roi, savoir :
      Locuteur: Barnave
      Vicomte de Mirabeau. D'Anteroche, évêque Vicomte de Mirabeau. D'Anteroche, évêque
      Locuteur: Barnave
      Baron de Marguerjtles. Marquis de Lusignan. Comte de la Villarmois. Comte de Custine. Le Sergeant-d'Isbergues. Bouch... Baron de Marguerjtles. Marquis de Lusignan. Comte de la Villarmois. Comte de Custine. Le Sergeant-d'Isbergues. Bouche.
      Locuteur: Barnave
      Liliaz de Croze. Liliaz de Croze.
      Locuteur: Barnave
      Marquis de Loras. Brassart. Marquis de Loras. Brassart.
      Locuteur: Barnave
      Barrôre de Vieuzac. Barrôre de Vieuzac.
      Locuteur: Barnave
      Dillon, curé. De Boislandry. Dillon, curé. De Boislandry.
      Locuteur: Barnave
      de Abbé d'Eymar. de Abbé d'Eymar.
      Locuteur: Barnave
      Rabaud de Saint-Etienne. Garat, l'aîné. Rabaud de Saint-Etienne. Garat, l'aîné.
      Locuteur: Barnave
      De Ballidard-Rochefontaine. La Ville-Lerou... De Ballidard-Rochefontaine. La Ville-Leroux.
      Locuteur: Barnave
      Champion de Cicé, évêque Champion de Cicé, évêque
      Locuteur: Barnave
      Baron de Carondelet. Le Tellier, curé. Baron de Carondelet. Le Tellier, curé.
      Locuteur: Target
      ...ée nationale que l'intention du Roi est de se transporter, non pas à la séance, ma... annonce à l'Assemblée nationale que l'intention du Roi est de se transporter, non pas à la séance, mais à Paris.
      Locuteur: Démeunier
      propose de nommer une seconde députation pour acco...
      ... difficiles ; elle ne peut se dispenser de le faire aujourd'hui.
      propose de nommer une seconde députation pour accompagner le Roi à Paris ; l'Assemblée en nomma dans des temps bien moins difficiles ; elle ne peut se dispenser de le faire aujourd'hui.
      Locuteur: Démeunier
      ...tion qui avait été envoyée au Roi étant de retour rend compte de ce qui s'est passé. La députation qui avait été envoyée au Roi étant de retour rend compte de ce qui s'est passé.
      PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER.
      Dès neuf heures du matin, de nombreux députés se trouvaient dans la ... Dès neuf heures du matin, de nombreux députés se trouvaient dans la salle. Les uns voulaient que l'on se rendît au château en disant que le présiden...
      ...faisant donner lecture du procès-verbal de celle de la veille. A onze heures, M. Je président arrive et ouvre la séance, en faisant donner lecture du procès-verbal de celle de la veille.
      ...rochés du monarque, pour l'accélération de notre ouvrage. Je demande qu'il soit dé... Je pense toujours que nous devons être rapprochés du monarque, pour l'accélération de notre ouvrage. Je demande qu'il soit décrété que le Roi et l'Assemblée nationale seront inséparables, et j'observe (1) ...

      Séance du mardi 6 octobre 1789, au matin

      page 350
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Comte de Castellane. Comte de Castellane.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Comte de Montmorency. De Talleyrand , évéque Comte de Montmorency. De Talleyrand , évéque
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Cardinal de La Rochefoucauld. Cardinal de La Rochefoucauld.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      D'Argentré, évêque de Limoges. D'Argentré, évêque de Limoges.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Duc de IMron. Duc de IMron.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Ricard, député de Castres. D'Ailly. Ricard, député de Castres. D'Ailly.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Ricard de Séalt. Ricard de Séalt.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      De Ménonville de Villiers. De Ménonville de Villiers.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Martin, député de Béziers. Martin, député de Béziers.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Salomon de la Saugerie. Salomon de la Saugerie.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Lombard de Taradeau. Lombard de Taradeau.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Dubois de Crancé. Dubois de Crancé.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Marquis de Ëiancourt. Vicomte de Toulongeon. Dufraisse-Duchey. Marquis de Ëiancourt. Vicomte de Toulongeon. Dufraisse-Duchey.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Marquis de Langon. Marquis de Langon.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Goupil de Préfeln. Goupil de Préfeln.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Duc de Croi d'Havre. Duc de Praslin. Duc de Croi d'Havre. Duc de Praslin.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Leclerc de Juigné, archevêque de Paris. Leclerc de Juigné, archevêque de Paris.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Abbé de Montesquiou. Abbé de Montesquiou.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Dumouchel, recteur de l'Université de Paris. Dumouchel, recteur de l'Université de Paris.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Abbé de Bonneval. Abbé de Bonneval.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Abbé de Barmond. Abbé de Barmond.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Comte de Clermont-Ton-nerre. Comte de Clermont-Ton-nerre.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Chevalier, député de Paris. Target. Chevalier, député de Paris. Target.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Duc de la Rochefoucauld. Comte de Lally-Tolendal. Comte de Rochechouart. Marquis de Lusignan. Dionis du Séjour. Duc de la Rochefoucauld. Comte de Lally-Tolendal. Comte de Rochechouart. Marquis de Lusignan. Dionis du Séjour.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      de Saint-Fargeau. de Saint-Fargeau.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Comte de Mirepoix. Marquis de Montesquiou- Comte de Mirepoix. Marquis de Montesquiou-
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Garnier, député de Paris. Garnier, député de Paris.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Leclerc, député de Paris. Leclerc, député de Paris.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      ...rtd, député du Quercy. Pellerin, député de Nantes. De Lachèze. Durartd, député du Quercy. Pellerin, député de Nantes. De Lachèze.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Melon de Pradoux. De Beauvais, ancien évêque Melon de Pradoux. De Beauvais, ancien évêque
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      de Senez. de Senez.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      De Coulmiers, abbé d'Ab- De Coulmiers, abbé d'Ab-
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Duc de Castries. Duc de Castries.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Le bailli de Crussol. Le bailli de Crussol.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      De Boislandry. De Boislandry.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Lenoir de la Roche. Guillaume. Lenoir de la Roche. Guillaume.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Rivière, député de Mende. Devoisins, député de Toulouse. Rivière, député de Mende. Devoisins, député de Toulouse.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Marquis de Gouy-d'Arsy. Comte de Plas de Tane. Leymarie, curé. Marquis de Gouy-d'Arsy. Comte de Plas de Tane. Leymarie, curé.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      De Cocherel. De Cocherel.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Duc de Liancourt. Duc de Liancourt.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Prince de Broglie. Prince de Broglie.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      « J'ai l'honneur de remettre entre les mains de Votre Majesté le décret par lequel l'Assemblée nationale vient de déclarer unanimement la personne de son Roi inséparable des représentants de la nation, pendant la session actuelle ; elle croit manifester un vœu digne du cœur de Votre Majesté, et consolant pour elle d... « J'ai l'honneur de remettre entre les mains de Votre Majesté le décret par lequel l'Assemblée nationale vient de déclarer unanimement la personne de son Roi inséparable des représentants de la nation, pendant la session actuelle ; elle croit manifester un vœu digne du cœur de Votre Majesté, et consolant pour elle dans toutes les circonstances. »
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      ...ve sensibilité les nouveaux témoignages de l'attachement de l'Assemblée. Le vœu de mon cœur est, vous le savez, de ne jamais me séparer d'elle. Je vais me... « Je reçois avec une vive sensibilité les nouveaux témoignages de l'attachement de l'Assemblée. Le vœu de mon cœur est, vous le savez, de ne jamais me séparer d'elle. Je vais me rendre à Paris avec la Reine et mes enfants ; je donnerai tous les ordres néces...
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      De nombreux applaudissements accueillent c... De nombreux applaudissements accueillent cette réponse.
      Locuteur: L'abbé d'Eymar
      Un de MM. les secrétaires donne lecture de la liste des membres qui doivent accomp... Un de MM. les secrétaires donne lecture de la liste des membres qui doivent accompagner le Roi à Paris, ce sont :
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Pour faire voir que le vaisseau de l'Etat n'est pas eu danger, pour signaler à jamais cette journée mémorable de la concorde, je pense qu'il faut délibé... Pour faire voir que le vaisseau de l'Etat n'est pas eu danger, pour signaler à jamais cette journée mémorable de la concorde, je pense qu'il faut délibérer sur-le-champ sur le décret des impositions présenté par le ministre des fina...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...roposés sur quelques articles du projet de décret du comité des finances, relatif au plan du premier ministre de ce département. Divers amendements ont été proposés sur quelques articles du projet de décret du comité des finances, relatif au plan du premier ministre de ce département.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...u par le premier ministre des finances, de la situation du Trésor public, des besoins ordinaires et extraordinaires de cette année et de l'année prochaine, •pour fournir à tout...
      ... pour satisfaire à tous les engagements de l'Etat ;
      ...semblée nationale,après avoir pris en considération le compte qui lui a été rendu par le premier ministre des finances, de la situation du Trésor public, des besoins ordinaires et extraordinaires de cette année et de l'année prochaine, •pour fournir à toutes les dépenses courantes, et pour satisfaire à tous les engagements de l'Etat ;
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... objet qui doit occuper l'Assemblée est de rassurer les peuples sur la crainte de voir augmenter leurs charges, et les créanciers de l'Etat sur la fidélité avec laquelle to...
      ... les dépenses, ou par des bonifications de recettes, toute différence entre les re...
      « Considérant que le premier objet qui doit occuper l'Assemblée est de rassurer les peuples sur la crainte de voir augmenter leurs charges, et les créanciers de l'Etat sur la fidélité avec laquelle tous les engagements seront désormais remplis, et que ces deux avantages résulteront nécessairement du parti qu'elle a pris d'anéantir, par des réductions sur les dépenses, ou par des bonifications de recettes, toute différence entre les recettes et les dépenses fixes ;
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      « Sur la dépense du département de la guerre......... « Sur la dépense du département de la guerre.........