Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-064 hits on 1789-0710 hits on 1789-0810 hits on 1789-099 hits on 1789-109 hits on 1789-117 hits on 1789-124 hits on 1790-016 hits on 1790-024 hits on 1790-036 hits on 1790-041 hits on 1790-058 hits on 1790-067 hits on 1790-073 hits on 1790-085 hits on 1790-098 hits on 1790-107 hits on 1790-112 hits on 1790-121 hits on 1791-014 hits on 1791-024 hits on 1791-034 hits on 1791-0410 hits on 1791-051 hits on 1791-067 hits on 1791-077 hits on 1791-087 hits on 1791-098 hits on 1791-104 hits on 1791-114 hits on 1791-1212 hits on 1792-018 hits on 1792-0210 hits on 1792-037 hits on 1792-048 hits on 1792-0510 hits on 1792-068 hits on 1792-075 hits on 1792-085 hits on 1792-094 hits on 1792-105 hits on 1792-1114 hits on 1792-127 hits on 1793-017 hits on 1793-027 hits on 1793-039 hits on 1793-045 hits on 1793-055 hits on 1793-069 hits on 1793-0711 hits on 1793-0819 hits on 1793-0914 hits on 1793-108 hits on 1793-1112 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-091 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-031 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
21 - 30 sur 81 volumes
  • Tome 22 : Du 3 janvier au 5 février 1791 1 résultat
    • Séance du vendredi 14 janvier 1791

      - search term matches: (164)

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 216
      Locuteur: Rouche
      fait la motion qu'un exemplaire in-4° du procès-verbal des séances de l'Assemblée soit incessamment délivré à chacun de ses membres. L'Assemblée nationale décr...
      ...otion et accorde à l'imprimeur un délai de quinzaine pour commencer cette livraiso...
      fait la motion qu'un exemplaire in-4° du procès-verbal des séances de l'Assemblée soit incessamment délivré à chacun de ses membres. L'Assemblée nationale décrète cette motion et accorde à l'imprimeur un délai de quinzaine pour commencer cette livraison.
      Locuteur: Camus
      au nom du comité d'aliénation, propose la vente de biens nationaux à différentes municipalités du département de Saône-et-Loire. Il présenté le projet d... au nom du comité d'aliénation, propose la vente de biens nationaux à différentes municipalités du département de Saône-et-Loire. Il présenté le projet du décret suivant :
      Locuteur: Camus
      ...oumissions faites par les municipalités de Chalon-sur-Saône, de Cuisery, Tour-mes, Gergy, Saint-Martin-...
      ..., Pontoux, MarnayetChaigny, département de Saône-et-Loire, en exécution des délibérations prises par le conseil général de leur commune, pour, en conséquence du d...
      ...naux ceux dont les états sont annexés à la minute du procès-verbal de ce jour, ensemble des évaluations ou estimations faites desdits biens, en conformité de l'instruction décrétée le 31 dudit mois de mai dernier ;
      ...ort qui lui a été fait par son comité d'aliénation des domaines nationaux, des soumissions faites par les municipalités de Chalon-sur-Saône, de Cuisery, Tour-mes, Gergy, Saint-Martin-des-Champs, Pontoux, MarnayetChaigny, département de Saône-et-Loire, en exécution des délibérations prises par le conseil général de leur commune, pour, en conséquence du décret du 14 mai 1790, acquérir entre autres domaines nationaux ceux dont les états sont annexés à la minute du procès-verbal de ce jour, ensemble des évaluations ou estimations faites desdits biens, en conformité de l'instruction décrétée le 31 dudit mois de mai dernier ;
      Locuteur: Camus
      « A la municipalité de Chalon-sur-Saône, pour « A la municipalité de Chalon-sur-Saône, pour
      Locuteur: Camus
      la somme de........................355,6131. 6 s. 2... la somme de........................355,6131. 6 s. 2 d.
      Locuteur: Camus
      la somme de........................78,186 8 6 » la somme de........................78,186 8 6 »
      Locuteur: Camus
      pour la somme de..............180,220 » » pour la somme de..............180,220 » »
      Locuteur: Camus
      la somme de............ 37,914 » » la somme de............ 37,914 » »
      Locuteur: Camus
      « A celle de Sain t-Martin-des-Champs pour la somme « A celle de Sain t-Martin-des-Champs pour la somme
      Locuteur: Camus
      la somme de..................3,865 8 » la somme de..................3,865 8 »
      Locuteur: Camus
      la somme de..............13,904 » » la somme de..............13,904 » »
      Locuteur: Camus
      la somme de..........................124,238 18 la somme de..........................124,238 18
      Locuteur: Camus
      « Le tout payable de la manière déterminée par le même décret, ...
      ...décrets particuliers qui sont annexés à la minute du procès-verbal de ce jour.»
      « Le tout payable de la manière déterminée par le même décret, et suivant les décrets particuliers qui sont annexés à la minute du procès-verbal de ce jour.»
      Locuteur: Camus
      ...ar le décret du 14 mai, et pour le prix de, ...dre les biens ci-dessus mentionnés, aux charges, clauses et conditions portées par le décret du 14 mai, et pour le prix de,
      Locuteur: Camus
      « A celle de Cuisery pour « A celle de Cuisery pour
      Locuteur: Camus
      « A celle de Tourmes « A celle de Tourmes
      Locuteur: Camus
      « A celle de Gergy pour « A celle de Gergy pour
      Locuteur: Camus
      de............................64,112 8 » de............................64,112 8 »
      Locuteur: Camus
      A celle de Pontoux pour A celle de Pontoux pour
      Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des deux séances de la veille qui sont adoptés. Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des deux séances de la veille qui sont adoptés.
      PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ, EX-PRÉSIDENT. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ, EX-PRÉSIDENT.
      La séance est ouverte à neuf heures et dem... La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 217
      Locuteur: Camus
      informe l'Assemblée de la rapidité avec laquelle les ventes de biens nationaux se font dans plusieurs ... informe l'Assemblée de la rapidité avec laquelle les ventes de biens nationaux se font dans plusieurs départements depuis les derniers décrets relatifs à leur aliénation.
      Locuteur: Le Président
      J'ai reçu de M. le ministre de la justice une note contenant la liste des décrets auxquels le roi a acc... J'ai reçu de M. le ministre de la justice une note contenant la liste des décrets auxquels le roi a accordé sa sanction ; voici cette note :
      Locuteur: Le Président
      « 1° A trente décrets de l'Assemblée nationale, des 1, 5, 6, „7, 8, 9 et 29 décembre, relatifs à la vente' des biens nationaux aux municipalités de Tours, Neuville-aux-Loges, Friguicourt,... « 1° A trente décrets de l'Assemblée nationale, des 1, 5, 6, „7, 8, 9 et 29 décembre, relatifs à la vente' des biens nationaux aux municipalités de Tours, Neuville-aux-Loges, Friguicourt, Orléans, Dijon, Lux, Gemeaux, Genlis, Spoy, Rungis, Bourges, Jugières, Paris, M...
      Locuteur: Le Président
      « 2° Au décret, du 27 du même mois de décembre, relatif à la création d'un régiment d'infanterie et d'un régiment de cavalerie de trois escadrons ; « 2° Au décret, du 27 du même mois de décembre, relatif à la création d'un régiment d'infanterie et d'un régiment de cavalerie de trois escadrons ;
      Locuteur: Le Président
      ...u décret, du même jour, relatif, tant à la suppression du conseil de la marine et des places de directeurs et d'intendants des bureaux de la marine, qtf'à l'organisation de ses bureaux; « 4° Au décret, du même jour, relatif, tant à la suppression du conseil de la marine et des places de directeurs et d'intendants des bureaux de la marine, qtf'à l'organisation de ses bureaux;
      Locuteur: Le Président
      ... les rentes perpétuelles actuellement à la charge de l'Etat, tant celles constituées sur le ... « 5° Au décret du même jour, concernant les rentes perpétuelles actuellement à la charge de l'Etat, tant celles constituées sur le clergé, sur les pays d'Etat pour le compte du roi, qu'autres affectées ci-devant...
      Locuteur: Le Président
      « Le ministre de la justice transmet à M. le Président les doubles minutes de ces décrets, sur chacune desquelles est la sanction du roi. « Le ministre de la justice transmet à M. le Président les doubles minutes de ces décrets, sur chacune desquelles est la sanction du roi.
      Locuteur: Briois-Beaumetz
      ...une affaire dont tout nous fait une loi de vous entretenir sans délai. Il est doux...
      ...emettre sous les yeux un nouvel exemple de cette prédilection avec laquelle les hommes d'un mérite rare ont aimé à choisir la France pour leur patrie adoptive, considérant la capitale de ce bel empire comme la métropole de l'univers savant ; mais la France, déjà si bien traitée par la nature, offrira désormais au génie l'attrait le plus digue de lui, la liberté et l'estime inappréciables d'un...
      ...il a rompu toutes les servitudes. C'est de M. de la Grange que nous avons à vous entretenir, et le nom de cet incomparable géomètre est au-dessus de tout éloge. M. de la Grange né à Turin d'une famille françai...
      ...ric II ; il y jouissait d'un traitement de nuit mille livres. Après la mort du roi de Prusse, l'impératrice de Russie et le roi Naples firent à M. de la Grange les offres les plus avantageuses...
      ...u comité des finances. Votre comité des pensions a renvoyé à celui des finances une affaire dont tout nous fait une loi de vous entretenir sans délai. Il est doux d'avoir à vous remettre sous les yeux un nouvel exemple de cette prédilection avec laquelle les hommes d'un mérite rare ont aimé à choisir la France pour leur patrie adoptive, considérant la capitale de ce bel empire comme la métropole de l'univers savant ; mais la France, déjà si bien traitée par la nature, offrira désormais au génie l'attrait le plus digue de lui, la liberté et l'estime inappréciables d'un peuple qui a secoué tous les préjugés,comme il a rompu toutes les servitudes. C'est de M. de la Grange que nous avons à vous entretenir, et le nom de cet incomparable géomètre est au-dessus de tout éloge. M. de la Grange né à Turin d'une famille française d'origine, fut attiré à Berlin par Frédéric II ; il y jouissait d'un traitement de nuit mille livres. Après la mort du roi de Prusse, l'impératrice de Russie et le roi Naples firent à M. de la Grange les offres les plus avantageuses pour le fixer dans leurs Etats. Il
      Locuteur: Briois-Beaumetz
      préféra le séjour de la France, et laissa pressentir ses intent...
      ...truit par son ministre des dispositions de l'illustre géomètre, lui fit offrir un traitement annuel de 6,000 livres, que M. de la Grange accepta. A son arrivée, le roi l...
      ...une somme de4,000 livres pour les frais de son déplacement, et le philosophe non m...
      ...bien ; mais il ne faut plus qu'on parle de moi.
      préféra le séjour de la France, et laissa pressentir ses intentions à notre ambassadeur. Le roi, instruit par son ministre des dispositions de l'illustre géomètre, lui fit offrir un traitement annuel de 6,000 livres, que M. de la Grange accepta. A son arrivée, le roi lui fit remettre une somme de4,000 livres pour les frais de son déplacement, et le philosophe non moins sensible à cette attention qu'il n'avait pas sollicitée, que modéré dans ses désirs, répondit à l'ami qui lui apportait l'ordonnance : Voilà qui est bien ; mais il ne faut plus qu'on parle de moi.
      Locuteur: Briois-Beaumetz
      ...comité des pensions a trouvé le mémoire de M. de la Grange parmi la foule de ceux qui lui ont été remis ; mais il a ...
      ...nt le nom du pétitionnaire, mais encore la nature de l'engagement pris par l'Etat. Il a regardé la pension de M. de la Grange comme un traitement donné à un s...
      ...pensé que d'après l'article 2 du décret de 14 août dernier, c'était à votre comité des finances à vous faire le rapport de cette affaire. Votre comité des finance...
      ...s même confondre le traité fait avec M. de la Grange avec les simples grâces pécuniaires accordées aux gens de lettres ; celles-ci ne sont que des enc...
      Votre comité des pensions a trouvé le mémoire de M. de la Grange parmi la foule de ceux qui lui ont été remis ; mais il a distingué aussitôt non seulement le nom du pétitionnaire, mais encore la nature de l'engagement pris par l'Etat. Il a regardé la pension de M. de la Grange comme un traitement donné à un savant pour des travaux actuels utiles à l'Etat, et il a pensé que d'après l'article 2 du décret de 14 août dernier, c'était à votre comité des finances à vous faire le rapport de cette affaire. Votre comité des finances a pensé qu'on ne pouvait pas même confondre le traité fait avec M. de la Grange avec les simples grâces pécuniaires accordées aux gens de lettres ; celles-ci ne sont que des encouragements accordés au génie et au talent pour les services qu'ils rendent à l'...
      Locuteur: Briois-Beaumetz
      ... delà Grange,au contraire, est en droit de réréclamer l'exécution d'un contrat synallagmatique, par lequel il reçoit, de la part de la nation, un traitement annuel de 6,000 livres, et de la sienne, il est venus'établir en France, renonçant au séjour de Berlin,aux avantages dont il y jouissai...
      ...eurs Couronnes se disputaient l'honneur de lui offrir. Aucun traité ne nous a paru...
      ... ; aucun ne peut être plus avantageux à la France, puisqu'en échange de ses dons, elle reçoit des lumières, le ...
      M. delà Grange,au contraire, est en droit de réréclamer l'exécution d'un contrat synallagmatique, par lequel il reçoit, de la part de la nation, un traitement annuel de 6,000 livres, et de la sienne, il est venus'établir en France, renonçant au séjour de Berlin,aux avantages dont il y jouissait, et à ceux que plusieurs Couronnes se disputaient l'honneur de lui offrir. Aucun traité ne nous a paru plus sacré que celui-ci ; aucun ne peut être plus avantageux à la France, puisqu'en échange de ses dons, elle reçoit des lumières, le plus grand présent qu'un nomme puisse faire à ses semblables.
      Locuteur: Briois-Beaumetz
      « L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, décrète que Joseph-Loui3_ de la Grange continuera de jouir, sa vie durant," d'un traitement annuel de 6,000 livres, à lui accordé par le brev...
      ...t 1787 ; charge son comité des finances de comprendre cette somme dans l'état des ...
      « L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances, décrète que Joseph-Loui3_ de la Grange continuera de jouir, sa vie durant," d'un traitement annuel de 6,000 livres, à lui accordé par le brevet en date du 20 juillet 1787 ; charge son comité des finances de comprendre cette somme dans l'état des dépenses publiques.»
      Locuteur: L'abbé Hurault
      Messieurs, si vous avez la douleur de voir plusieurs ecclésiastiques fonctionnaires publics se refuser ou montrer peu de zèle à se soumettre à la loi du serment civique, vous avez d'une autre part lieu de vous féliciter de l'empressement d'un grand nombre à obéi... Messieurs, si vous avez la douleur de voir plusieurs ecclésiastiques fonctionnaires publics se refuser ou montrer peu de zèle à se soumettre à la loi du serment civique, vous avez d'une autre part lieu de vous féliciter de l'empressement d'un grand nombre à obéir à votre décret.
      Locuteur: L'abbé Hurault
      ...rocès-verbal qui nous a été adressé par la municipalité de Sézanne, département de la Marne, pour le communiquer à l'Assemblé...
      ...ressement le plus patriotique du clergé de cette ville à se soumettre à ses décret...
      Voici un procès-verbal qui nous a été adressé par la municipalité de Sézanne, département de la Marne, pour le communiquer à l'Assemblée ; elle y reconnaîtra l'empressement le plus patriotique du clergé de cette ville à se soumettre à ses décrets, notamment à celui du serment civique.
      Locuteur: Le Président
      « Le roi a donné sa sanction, le 15 de ce mois: « Le roi a donné sa sanction, le 15 de ce mois:
      Locuteur: Le Président
      ...elatif aux travaux à faire dans le port de Cherbourg ; « 3a Au décret, du 29, relatif aux travaux à faire dans le port de Cherbourg ;
      Locuteur: Le Président
      ...au jugement du sieur Trouard, ci-devant de Riolles ; « 6° Au décret, du 18 du même mois, relatif au jugement du sieur Trouard, ci-devant de Riolles ;
      Locuteur: L'abbé Hurault
      ... principal du collège; M. Moutier, fils de mon collègue, chapelain de Saint-Nicolas, l'ont ... ont prêté le serment : M. Meslet, curé; M. Seraine, l'un des vicaires; M. Vitu, principal du collège; M. Moutier, fils de mon collègue, chapelain de Saint-Nicolas, l'ont

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 218
      Locuteur: L'abbé Hurault
      fait précéder d'un discours analogue à la circonstance, où respiraient également la religion et le patriotisme. Avec eux étaient des chanoines et chapelains de Saint-Nicolas, des prêtres habitués, de... fait précéder d'un discours analogue à la circonstance, où respiraient également la religion et le patriotisme. Avec eux étaient des chanoines et chapelains de Saint-Nicolas, des prêtres habitués, des religieux bernardins, bénédictins et autres.
      Locuteur: L'abbé Hurault
      Je demande qu'en témoignage de satisfaction de cette nouvelle preuve de soumission, de zèle et de patriotisme dont la ville de Sézanne donne l'exemple, l'Assemblée or... Je demande qu'en témoignage de satisfaction de cette nouvelle preuve de soumission, de zèle et de patriotisme dont la ville de Sézanne donne l'exemple, l'Assemblée ordonne qu'il en soit fait mention honorable dans le procès-verbal.
      Locuteur: Lebrun
      ...omité des finances, propose d'autoriser la municipalité de Paris à signer les contrats de constitution ou de reconstitution de rentes sur l'Etat. Il demande également que le comité de Constitution soit tenu de proposer incessamment la nouvelle forme qui doit être employée dans les grosses de ces sortes de contrats- au nom du comité des finances, propose d'autoriser la municipalité de Paris à signer les contrats de constitution ou de reconstitution de rentes sur l'Etat. Il demande également que le comité de Constitution soit tenu de proposer incessamment la nouvelle forme qui doit être employée dans les grosses de ces sortes de contrats-
      Locuteur: Lebrun
      « L'Assemblée nationale décrète que la municipalité actuelle de Paris commettra trois de ses membres pour signer les contrats de rentes, constitués ou reconstitués sur ... « L'Assemblée nationale décrète que la municipalité actuelle de Paris commettra trois de ses membres pour signer les contrats de rentes, constitués ou reconstitués sur l'Etat.
      Locuteur: Lebrun
      « Charge son comité de Constitution de lui proposer la nouvelle forme qui doit être employée d... « Charge son comité de Constitution de lui proposer la nouvelle forme qui doit être employée dans les grosses des contrats. »
      Locuteur: Lebrun
      L'ordre du jour est la discussion du projet de décret sur l'organisation de la marine militaire, L'ordre du jour est la discussion du projet de décret sur l'organisation de la marine militaire,
      Locuteur: Gualbert
      ...propose d'admettre,comme aspirants dans la marine, tous les jeunes citoyens qui se présenteront avec les connaissances de mathématiques et d'astronomie, de mécanique, etc., qui sont nécessaires pour l'art de la navigation. Je pense avec lui que ces p...
      ...es indistinctement à toutes les classes de citoyens; mais je crois qu'il est juste...
      ...'on veut leur assurer un avancement, et de ne les admettre aux places vacantes, qu...
      Tout d'abord,il vous propose d'admettre,comme aspirants dans la marine, tous les jeunes citoyens qui se présenteront avec les connaissances de mathématiques et d'astronomie, de mécanique, etc., qui sont nécessaires pour l'art de la navigation. Je pense avec lui que ces places doivent être ouvertes indistinctement à toutes les classes de citoyens; mais je crois qu'il est juste d'en limiter le nombre, si l'on veut leur assurer un avancement, et de ne les admettre aux places vacantes, qu'après des examens publics et au concours.
      Locuteur: Gualbert
      ...mande qu'on n'admette sur les vaisseaux de l'Etat que ceux qui auront l'instruction particulièrement nécessaire à la marine militaire, ceux qui auront fait l'exercice continuellement actif des vaisseaux de guerre. La France est la seule puissance maritime à laquelle on ...
      ...liance qu'on voudrait faire aujourd'hui de la marine marchande et de la marine militaire. Vous n'auriez sur les vaisseaux de l'Etat que les offi^ ciers qui n'auraient pu obtenir la confiance des armateurs, le service de la marine marchande étant plus avantageux pour le spéculateur que celui de la marine militaire/ Ajoutez à cet inconvénient l'injustice d'exclure les enseignes de l'avancement. .. La disposition qui vous est proposée d'adm...
      ...instruction théorique, qui n'a pas même la connaissance de la boussole, peut-il exercer utilement les...
      Je demande qu'on n'admette sur les vaisseaux de l'Etat que ceux qui auront l'instruction particulièrement nécessaire à la marine militaire, ceux qui auront fait l'exercice continuellement actif des vaisseaux de guerre. La France est la seule puissance maritime à laquelle on ait proposé l'alliance qu'on voudrait faire aujourd'hui de la marine marchande et de la marine militaire. Vous n'auriez sur les vaisseaux de l'Etat que les offi^ ciers qui n'auraient pu obtenir la confiance des armateurs, le service de la marine marchande étant plus avantageux pour le spéculateur que celui de la marine militaire/ Ajoutez à cet inconvénient l'injustice d'exclure les enseignes de l'avancement. .. La disposition qui vous est proposée d'admettre les quartiers-maîtres aux places d'officiers me paraît infiniment juste; mais l'homme qui n'a point d'instruction théorique, qui n'a pas même la connaissance de la boussole, peut-il exercer utilement les fonctions d'officier ? Il me semble qu'on pourrait lui en donner le grade et le...
      Locuteur: Gualbert
      On propose de faire parvenir au grade de lieutenants de marine militaire, les capitaines de la marine marchande qui auront 24 ans de service; cette disposition, comme je l'...
      ...s fait perdre leurs rangs aux officiers de l'armée ; je. ne sais pas pourquoi on vous présente un projet aussi injuste pour la marine. Aussi les membres du comité de marine n'ont pour laplu-
      On propose de faire parvenir au grade de lieutenants de marine militaire, les capitaines de la marine marchande qui auront 24 ans de service; cette disposition, comme je l'ai déjà dit, est injuste envers les enseignes. Il faut que leur avancement soit invariablement réglé; c'est le seul moyen d'entretenir l'émulation. L'Assemblée n'a pas fait perdre leurs rangs aux officiers de l'armée ; je. ne sais pas pourquoi on vous présente un projet aussi injuste pour la marine. Aussi les membres du comité de marine n'ont pour laplu-
      Locuteur: De Vaudreuil
      (1). Messieurs, la faiblesse de mon organe étant cause que je suis obligé de forcer ma voix pour me faire entendre, je ne puis parler que fort peu de temps de suite. Je me contenterai de vous dire ce que je pense sur quelques parties de cette organisation ; et lorsqu'on discutera chaque partie du projet de décret, présenté par le comité de marine, si je m'aperpois que ceux qui a...
      ...pas été assez combattues, je demanderai la parole pour défendre mon opinion.
      (1). Messieurs, la faiblesse de mon organe étant cause que je suis obligé de forcer ma voix pour me faire entendre, je ne puis parler que fort peu de temps de suite. Je me contenterai de vous dire ce que je pense sur quelques parties de cette organisation ; et lorsqu'on discutera chaque partie du projet de décret, présenté par le comité de marine, si je m'aperpois que ceux qui auront parlé auront eu des idees différentes des miennes et qui n'auront pas été assez combattues, je demanderai la parole pour défendre mon opinion.
      Locuteur: Lebrun
      Un de MM, les secrétaires fait lecture du pro... Un de MM, les secrétaires fait lecture du projet présenté par le comité (1),
      Locuteur: Gualbert
      ...observations très courtes sur le projet de décret qui vous a été présenté hier par votre comité de marine. Messieurs, je me bornerai à faire quelques observations très courtes sur le projet de décret qui vous a été présenté hier par votre comité de marine.
      Locuteur: Gualbert
      ...men, et qui compteront plusieurs années de navigation. ...nsuite d'admettre au grade d'officiers tous les aspirants qui auront subi un examen, et qui compteront plusieurs années de navigation.
      Locuteur: Gualbert
      ... comité n'a consulté que deux officiers de marine : le comité militaire avait pris les conseils de soixante officiers distingués. ...s qui y sont restés ont été d'un avis contraire à celui qui vous est proposé. Ce comité n'a consulté que deux officiers de marine : le comité militaire avait pris les conseils de soixante officiers distingués.
      Locuteur: Gualbert
      Je demande que le comité soit tenu de consulter des officiers généraux, et de soumettre à un nouvel examen le projet de décret qu'il vous a présenté, à l'effet de proposer ensuite un nouveau projet de décret plus favorable aux intérêts de l'Etat, et plus analogue aux principes ... Je demande que le comité soit tenu de consulter des officiers généraux, et de soumettre à un nouvel examen le projet de décret qu'il vous a présenté, à l'effet de proposer ensuite un nouveau projet de décret plus favorable aux intérêts de l'Etat, et plus analogue aux principes manifestés par l'Assemblée sur l'organisation militaire.
      On propose, en second lieu, de supprimer les corvettes ; et moi, je crois que les élèves feront plus de progrès en six mois sur les corvettes, ...
      ...nt dans dix-huit mois sur les vaisseaux de ligne. Je pense aussi qu'il faudrait pa...
      ...aux emploient deux mois, par exemple, à la navigation d'Amérique; ils s'établissen...
      ...er 1791, au matin, page 193, le rapport de M. de Champagny et le projet de décret du comité.
      On propose, en second lieu, de supprimer les corvettes ; et moi, je crois que les élèves feront plus de progrès en six mois sur les corvettes, toujours en activité, qu'ils n'en feraient dans dix-huit mois sur les vaisseaux de ligne. Je pense aussi qu'il faudrait payer les aspirants : ne le pas faire, serait éloigner les citoyens pauvres, qui a...
      ... service sur les vaisseaux marchands inutile pour former les. élèves. Les vaisseaux emploient deux mois, par exemple, à la navigation d'Amérique; ils s'établissent ensuite pendant quatre mois dans un magasin. Les officiers passent ce temps, s...
      ...erait en pure perte pour les élèves,.... (1) Voyez ci-dessus, séance du 13 janvier 1791, au matin, page 193, le rapport de M. de Champagny et le projet de décret du comité.
      Je pense que la marine nationale doit être composée d'u...
      ...isse y avoir toujours alternativement à la mer, en temps de paix ou dans les départements, deux tiers des lieutenants et enseignes de vaisseaux et l'autre tiers à se reposer...
      Je pense que la marine nationale doit être composée d'un nombre suffisant d'officiers pour qu'il puisse y avoir toujours alternativement à la mer, en temps de paix ou dans les départements, deux tiers des lieutenants et enseignes de vaisseaux et l'autre tiers à se reposer chez eux. (i) Nous empruntons ce discours au Journal logo* graphique, t. XX, p....

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 219
      Locuteur: De Vaudreuil
      ... marine doit être fort exercée en temps de paix, soit sur des escadres d'évolution...
      ... nos colonies ou sur le grand banc et à la côte de Terre-Neuve, pour protéger les pêches, ...
      ...ées le long des côtes pour le transport de tout ce qui approvisionne les ports.
      Cette marine doit être fort exercée en temps de paix, soit sur des escadres d'évolution, soit sur des frégates en station dans nos colonies ou sur le grand banc et à la côte de Terre-Neuve, pour protéger les pêches, et sur des flûtes et ga-barres employées le long des côtes pour le transport de tout ce qui approvisionne les ports.
      Locuteur: De Vaudreuil
      Les élèves étant la pépinière des officiers de la marine, on ne peut avoir trop d'attenti...
      ...des surveillants qui eussent l'autorité de les punir et même de les renvoyer à leurs parents, s'ils étaient trop vieux pour espérer de les corriger.
      Les élèves étant la pépinière des officiers de la marine, on ne peut avoir trop d'attention à leurs mœurs et à leurs études. C'est pourquoi je voudrais qu'on leur donnât des surveillants qui eussent l'autorité de les punir et même de les renvoyer à leurs parents, s'ils étaient trop vieux pour espérer de les corriger.
      Locuteur: De Vaudreuil
      Je désirerais qu'il y eût un capitaine de vaisseau, deux lieutenants et deux ense...
      ...nder et les surveiller à terre, et qu'à la mer, un officier de l'état-major fût chargé de les surveiller,
      Je désirerais qu'il y eût un capitaine de vaisseau, deux lieutenants et deux enseignes pour les commander et les surveiller à terre, et qu'à la mer, un officier de l'état-major fût chargé de les surveiller,
      Locuteur: De Vaudreuil
      L'âge de 16 à 18 ans me paraît le plus convenabl...
      ...es à l'étude des sciences nécessaires à la marine.
      L'âge de 16 à 18 ans me paraît le plus convenable pour les recevoir ; ils auraient eu le temps d'avoir leur éducation formée dans les collèges ; ce qui les rendrait beaucoup plus propres à l'étude des sciences nécessaires à la marine.
      Locuteur: De Vaudreuil
      ... moyen le plus propre pour les former à la manœuvre. Mon avis est que les élèves soient faits enseignes de vaisseau après 48 mois de navigation dans la marine militaire. ...ne corvette d'école pour les jeunes élèves, me paraît devoir continuer, étant le moyen le plus propre pour les former à la manœuvre. Mon avis est que les élèves soient faits enseignes de vaisseau après 48 mois de navigation dans la marine militaire.
      Locuteur: De Vaudreuil
      Lorsque la guerre se déclarerait, les deux cents premiers élèves seraient faits enseignes de vaisseau, sans examen ; mais lorsque leur rang viendrait pour être faits lieutenants de vaisseau, ils seraient obligés d'en sub... Lorsque la guerre se déclarerait, les deux cents premiers élèves seraient faits enseignes de vaisseau, sans examen ; mais lorsque leur rang viendrait pour être faits lieutenants de vaisseau, ils seraient obligés d'en subir un.
      Locuteur: De Vaudreuil
      Au moyen de cette augmentation dans le nombre des officiers de la marine, je crois que l'on ne serait pas obligé d'avoir recours aux places de commerce. Je pense qu'il est très dange...
      ...x corps ensemble et qu'on doit éloigner de l'esprit militaire celui du commerce; l...
      Au moyen de cette augmentation dans le nombre des officiers de la marine, je crois que l'on ne serait pas obligé d'avoir recours aux places de commerce. Je pense qu'il est très dangereux d'amalgamer ces deux corps ensemble et qu'on doit éloigner de l'esprit militaire celui du commerce; le désir des richesses ne peut que lui nuire.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Messieurs, votre comité de marine ne renferme plus que deux hommes de mer ; il ne peut être que com- plètement ignorant sur l'organisation de la marine. Aussi a-t-on remarqué une extrême différence entre le préambule du rapport et la conclusion. Le comité a dédaigné de prendre l'avis des gens instruits et ex...
      ...ue défectueux. Je n'entreprendrai point de le discuter en entier; ce serait une tâ...
      ...rticle sur lequel je ne puis m'empêcher de vous présenter des observations.
      Messieurs, votre comité de marine ne renferme plus que deux hommes de mer ; il ne peut être que com- plètement ignorant sur l'organisation de la marine. Aussi a-t-on remarqué une extrême différence entre le préambule du rapport et la conclusion. Le comité a dédaigné de prendre l'avis des gens instruits et expérimentés, il n'a consulté que des hommes intéressés. Son plan ne peut donc être que défectueux. Je n'entreprendrai point de le discuter en entier; ce serait une tâche trop pénible et trop difficile ; mais il est un article sur lequel je ne puis m'empêcher de vous présenter des observations.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ... marchands pourraient devenir officiers de la marine militaire, c'est-à-dire que sur ...
      ...fficiers militaires toujours prêts pour la guerre. Le rapporteur de votre comité vous a dit avec raison que...
      ... et l'expérience pouvaient seuls donner la connaissance des manœuvres militaires, ...
      ...il parlait, qu'il fallait admettre dan3 la marine militaire les officiers de commerce, comme si d'une école mauvaise...
      ... principalement cette concurrence entre la marine marchande et la marine militaire que je vais discuter.
      Il résulterait du projet, que tous les officiers marchands pourraient devenir officiers de la marine militaire, c'est-à-dire que sur 5,550 officiers marchands, il y aura 5,550 bons officiers militaires toujours prêts pour la guerre. Le rapporteur de votre comité vous a dit avec raison que l'exercice et l'expérience pouvaient seuls donner la connaissance des manœuvres militaires, et il a conclu, sans doute contre son avis, et d'après les idées des autres membres au nom desquels il parlait, qu'il fallait admettre dan3 la marine militaire les officiers de commerce, comme si d'une école mauvaise on pouvait jamais tirer des sujets instruits. C'est principalement cette concurrence entre la marine marchande et la marine militaire que je vais discuter.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      La marine marchande a toujours é>té étrangère à la guerre. L'art de l'abordage ne peut s'apprendre que par ...
      ...s vaisseaux marchands exige un surcroît de précautions contre la tempête, précautions qui nuisent dans les manœuvres de la guerre, et qui fait contracter aux mate...
      ...les fonctions des deux marines? Lorsque la guerre oblige de réunir les vaisseaux marchands, il n'y a pas de plus grand embarras que de les tenir réunis. L'inquiétude de l'abordage l'emporte sur la crainte de tomber entre les mains de l'ennemi. Aussi les Anglais ont-ils tou...
      ...nations différentes... Les spéculations de commerce sont presque l'unique but de l'officier marchand ; elles sont une partie essentielle de son instruction. L'officier militaire s...
      ...nne plus d'expérience que quatre années de navigation n'en donnent à l'ofhcier mar...
      La marine marchande a toujours é>té étrangère à la guerre. L'art de l'abordage ne peut s'apprendre que par une longue expérience. Le petit nombre d'hommes d'équipage des vaisseaux marchands exige un surcroît de précautions contre la tempête, précautions qui nuisent dans les manœuvres de la guerre, et qui fait contracter aux matelots une mauvaise habitude. Peut-on dire que des hommes qui ont des habitudes si différentes sont propres à exercer également bien toutes les fonctions des deux marines? Lorsque la guerre oblige de réunir les vaisseaux marchands, il n'y a pas de plus grand embarras que de les tenir réunis. L'inquiétude de l'abordage l'emporte sur la crainte de tomber entre les mains de l'ennemi. Aussi les Anglais ont-ils toujours établi une distinction entre les deux marines, et les ont-ils séparées par des dénominations différentes... Les spéculations de commerce sont presque l'unique but de l'officier marchand ; elles sont une partie essentielle de son instruction. L'officier militaire s'occupe uniquement des manœuvres militaires; une campagne lui donne plus d'expérience que quatre années de navigation n'en donnent à l'ofhcier marchand.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...esprit mercantile:ne s'introduisît dans la marine militaire, qui ne doit avoir pour but que la gloire et la défense de la patrie. L'amour des richesses rend insensible à l'honneur, et détruit l'effet de l'influence des grands exemples... Les capitaines qui auront la confiance des négociants, préféreront servir dans la marine marchande ; ceux qui seront reje...
      ...es seuls qui brigueront des places dans la marine militaire. Les capitaines qui auront de la réputation dans les places de commerce ne quitteront pas leur état pour prendre un grade inférieur dans la marine militaire. Votre premier objet d...
      ...ils ne partageront pas les spéculations de la marine marchande: celle-ci doit-elle partager les récompenses de la marine militaire ? Après avoir servi l'...
      ...n a craint, surtout dans tous les temps et chez toutes les nations, c'est que l'esprit mercantile:ne s'introduisît dans la marine militaire, qui ne doit avoir pour but que la gloire et la défense de la patrie. L'amour des richesses rend insensible à l'honneur, et détruit l'effet de l'influence des grands exemples... Les capitaines qui auront la confiance des négociants, préféreront servir dans la marine marchande ; ceux qui seront rejetés par les armateurs seront les seuls qui brigueront des places dans la marine militaire. Les capitaines qui auront de la réputation dans les places de commerce ne quitteront pas leur état pour prendre un grade inférieur dans la marine militaire. Votre premier objet doit être d'entretenir l'émulation dans vos escadres et parmi vos élèves. Les off...
      ...aires ne pourront prétendre qu'à l'honneur, premier mobile des grandes actions; ils ne partageront pas les spéculations de la marine marchande: celle-ci doit-elle partager les récompenses de la marine militaire ? Après avoir servi l'Etat avec distinction
      Locuteur: De Vaudreuil
      ...itaines, 600 lieutenants, 400 enseignes de vaisseaux seraient suffisants en temps de paix. Il faudrait sur tous les bâtiment...
      ...ui ne serait qu'une fort petite dépense de plus.
      Je pense que 120 capitaines, 600 lieutenants, 400 enseignes de vaisseaux seraient suffisants en temps de paix. Il faudrait sur tous les bâtiments y armer beaucoup d'officiers, ce qui ne serait qu'une fort petite dépense de plus.
      Locuteur: De Vaudreuil
      ...ps d'élèves dans les trois départements de Brest, Toulon et Rochefort. On peut les... Je pense qu'il convient d'avoir un corps d'élèves dans les trois départements de Brest, Toulon et Rochefort. On peut les appeler soit élèves, soit aspirants ; mais le mot « élèves » me paraît mieux dé...
      Locuteur: De Vaudreuil
      ...r dans chaque département trois maîtres de mathématiques, parmi lesquels il y en aurait au moins un en état de donner des cours publics de physique et d'astronomie : un maître de langue anglaise serait aussi fort nécessaire, ainsi qu'un maître de dessin. ...r qu'un commencement d'étude dans les mathématiques, il conviendrait d'entretenir dans chaque département trois maîtres de mathématiques, parmi lesquels il y en aurait au moins un en état de donner des cours publics de physique et d'astronomie : un maître de langue anglaise serait aussi fort nécessaire, ainsi qu'un maître de dessin.
      Locuteur: De Vaudreuil
      Il serait convenable de donner aux maîtres d'équipages et aux maîtres pilotes le titre d'enseigne de vaisseau. Il serait convenable de donner aux maîtres d'équipages et aux maîtres pilotes le titre d'enseigne de vaisseau.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 220
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...rs des escadres doivent-ils être privés de leur avancement, unique récompense que vous leur décernez ? Vous avez le corps de marine le plus instruit de l'Europe ; n'allez pas le rendre le plu...
      ...détruisant l'émulation... Je me réserve de vous proposer dans un autre moment un projet de décret.
      les officiers des escadres doivent-ils être privés de leur avancement, unique récompense que vous leur décernez ? Vous avez le corps de marine le plus instruit de l'Europe ; n'allez pas le rendre le plus ignorant en détruisant l'émulation... Je me réserve de vous proposer dans un autre moment un projet de décret.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...arler un moment d'un mémoire publié par la marine marchande. Je ne me permettrai pas de répondre aux diatribes indécentes qu'il...
      ...ra temps, l'inculpation qui est faite à la marine militaire d'avoir employé les armes, qui lui étaient confiées pour la défense de la patrie, à vexer les négociants. Je défie de citer un seul fait de ce genre, appuyé de preuves. J'ai servi pendant vingt-trois ans dans la marine; j'ai toujours vu la marine militaire fournir des secours d'hommes et de vivres au commerce, et protéger sa navi...
      ...gtemps dans les rades et dans les ports de commerce, ce qui rendrait les officiers militaires plus habiles dans l'art de protéger les convois.
      Je dois vous parler un moment d'un mémoire publié par la marine marchande. Je ne me permettrai pas de répondre aux diatribes indécentes qu'il renferme; mais je réfuterai, quand il en sera temps, l'inculpation qui est faite à la marine militaire d'avoir employé les armes, qui lui étaient confiées pour la défense de la patrie, à vexer les négociants. Je défie de citer un seul fait de ce genre, appuyé de preuves. J'ai servi pendant vingt-trois ans dans la marine; j'ai toujours vu la marine militaire fournir des secours d'hommes et de vivres au commerce, et protéger sa navigation. Il serait à désirer seulement qu'elle séjournât plus longtemps dans les rades et dans les ports de commerce, ce qui rendrait les officiers militaires plus habiles dans l'art de protéger les convois.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Voici le projet de décret que je propose : (1) Voici le projet de décret que je propose : (1)
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Le corps des officiers de la marine militaire sera entretenu par l'E...
      ...nir à l'armement des vaisseaux en temps de guerre.
      Le corps des officiers de la marine militaire sera entretenu par l'Etat et sera toujours assez nombreux pour fournir à l'armement des vaisseaux en temps de guerre.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...r: enseignes, lieutenants et capitaines de vaisseau, chefs d'escadre, amiraux et vice-amiraux ; et à la suite il sera placé une classe d'élèves de la marine, égale en nombre au quart de la totalité des officiers des différents g... Art. 2. Le corps sera partagé en différents grades,savoir: enseignes, lieutenants et capitaines de vaisseau, chefs d'escadre, amiraux et vice-amiraux ; et à la suite il sera placé une classe d'élèves de la marine, égale en nombre au quart de la totalité des officiers des différents grades.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Art. 3v Tous recevront une solde de l'Etat, mais tout commerce leur sera ri...
      ... tant qu'ils seront attachés au service de la marine militaire.
      Art. 3v Tous recevront une solde de l'Etat, mais tout commerce leur sera rigoureusement interdit tant qu'ils seront attachés au service de la marine militaire.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...s différents grades sera réglé à raison de ce qui est nécessaire tant pour le comm...
      ...uatre justes quarts sur chaque vaisseau de ligne et sur chaque frégate, et deux su...
      ...ou enseignes, et environ 170 capitaines de vaisseau.
      Art. 4. Le nombre total des officiers des différents grades sera réglé à raison de ce qui est nécessaire tant pour le commandement des vaisseaux, que pour fournir quatre justes quarts sur chaque vaisseau de ligne et sur chaque frégate, et deux sur les moindres bâtiments. Ainsi 80 vaisseaux, 80 frégates ou 80 autres bâtiments exigent 800 lieutenants ou enseignes, et environ 170 capitaines de vaisseau.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Art. 5. En temps de guerre le nombre des officiers pourra être augmenté de 120, en accélérant graduellement l'avan...
      ...s, leurs utiles et honorables fonctions de maîtres.
      Art. 5. En temps de guerre le nombre des officiers pourra être augmenté de 120, en accélérant graduellement l'avance des élèves, et en accordant au premier maître le grade d'officier, sans cependant quitter leurs honorables fonctions, leurs utiles et honorables fonctions de maîtres.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...ées pour être admis aux places d'élèves de marine, seront : 1° De n'avoir aucune infirmité ou difformité corporelle essentielle; 2° d'être âgé de 14 ans accomplis et non de 18 ans; 3° pour se présenter à un examen au concours, de savoir l'arithmétique, la géométrie et les éléments de mécanique, comme une preuve de l'intelligence de l'élève ; 4° d'avoir une fortune suffis...
      ...mer une éducation honnête et les moyens de paraître avec décence chez les différen...
      Art. 6. Les conditions exigées pour être admis aux places d'élèves de marine, seront : 1° De n'avoir aucune infirmité ou difformité corporelle essentielle; 2° d'être âgé de 14 ans accomplis et non de 18 ans; 3° pour se présenter à un examen au concours, de savoir l'arithmétique, la géométrie et les éléments de mécanique, comme une preuve de l'intelligence de l'élève ; 4° d'avoir une fortune suffisante pour faire présumer une éducation honnête et les moyens de paraître avec décence chez les différentes nations étrangères.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...eront réglés ainsi qu'il suit : L'élève de la marine, après 6 ans de service, 48 mois de mer, sera tenu de subir un nouvel examen public sur les mathématiques, la tactique navale, la mécanique et l'artillerie, Art. 7. Les avancements seront réglés ainsi qu'il suit : L'élève de la marine, après 6 ans de service, 48 mois de mer, sera tenu de subir un nouvel examen public sur les mathématiques, la tactique navale, la mécanique et l'artillerie,
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      et sur les principes de la construction et de l'astronomie, à compter du jour où les 48 mois de mer et les 6 ans de service auront été accomplis : s'il ne peut satisfaire à cet examen, il sera tenu de remplacer ce qui lui manquera de théorie par 3 ans de service d'élève : pendant ces 3 ans, il aura le droit de se représenter, s'il a acquis l'instruc...
      ... : mais le temps employé à l'étude et à la théorie ne comptera jamais, ni pour les...
      ... On passera du grade d'enseigne à celui de lieutenant. Dans le cas de remplacement pour les grades inférieurs...
      ...endant y être admis qu'il n'ait 24 mois de mer. Le roi pourra choisir un tiers des enseignes hors rang pour leur conférer le grade de lieutenant. On suivra la même règle pour faire des capitaines de vaisseau ; mais le roi aura le droit de choisir la moitié hors de rang parmi ceux qui auront commandé. Les officiers généraux de tout grade seront entièrement à la nomination du roi; mais nul ne pourra o...
      et sur les principes de la construction et de l'astronomie, à compter du jour où les 48 mois de mer et les 6 ans de service auront été accomplis : s'il ne peut satisfaire à cet examen, il sera tenu de remplacer ce qui lui manquera de théorie par 3 ans de service d'élève : pendant ces 3 ans, il aura le droit de se représenter, s'il a acquis l'instruction prescrite pour prendre rang avec les nouveaux promus : mais le temps employé à l'étude et à la théorie ne comptera jamais, ni pour les décorations, ni pour les retraites. On passera du grade d'enseigne à celui de lieutenant. Dans le cas de remplacement pour les grades inférieurs, nul ne pourra cependant y être admis qu'il n'ait 24 mois de mer. Le roi pourra choisir un tiers des enseignes hors rang pour leur conférer le grade de lieutenant. On suivra la même règle pour faire des capitaines de vaisseau ; mais le roi aura le droit de choisir la moitié hors de rang parmi ceux qui auront commandé. Les officiers généraux de tout grade seront entièrement à la nomination du roi; mais nul ne pourra obtenir cette dignité qu'il n'ait commandé soit une escadre ou une armée.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...officiers le commandement des vaisseaux de l'Etat, et il pourra le leur retirer pa... Art. 8. Le roi seul conférera aux officiers le commandement des vaisseaux de l'Etat, et il pourra le leur retirer par un ordre simple.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      ...vaisseau ou une division, aura autorité de démonter un capitaine commandant un vaisseau sous ses ordres, et aussi de pourvoir au commandement qui viendra à vaquer ; mais après la campagne il sera tenu un conseil de guerre pour juger la conduite du capitaine qui aura été démo... Art. 9. L'officier général commandant en chef une escadre un vaisseau ou une division, aura autorité de démonter un capitaine commandant un vaisseau sous ses ordres, et aussi de pourvoir au commandement qui viendra à vaquer ; mais après la campagne il sera tenu un conseil de guerre pour juger la conduite du capitaine qui aura été démonté.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Art. 10. Il sera, pour la formation des élèves aux évolutions de la mer, armé une corvette; et le temps qu'ils serviront dessus leur sera compté pour temps de mer. Art. 10. Il sera, pour la formation des élèves aux évolutions de la mer, armé une corvette; et le temps qu'ils serviront dessus leur sera compté pour temps de mer.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Art. 11. Les élèves de la marine auront des écoles dans les trois ports de Brest, Toulon, Ro-chefort, où ils seron... Art. 11. Les élèves de la marine auront des écoles dans les trois ports de Brest, Toulon, Ro-chefort, où ils seront tenus d'assister régulièrement.
      Locuteur: De loynes de La Coudraye
      Art. 12. Le roi sera prié de donner des ordres au ministre de la marine à l'effet de faire rédiger une ordonnance conformément aux principes que je viens de développer. Art. 12. Le roi sera prié de donner des ordres au ministre de la marine à l'effet de faire rédiger une ordonnance conformément aux principes que je viens de développer.
      Locuteur: De Sillery
      ...m'attendais pas que le projet du décret de la marine serait si promptement discuté. J... (1). Messieurs, je ne m'attendais pas que le projet du décret de la marine serait si promptement discuté. J'ai seulement classé quelques idées qui devaient être les éléments d'un ouvrage ...
      Locuteur: De Sillery
      Le rapport que M. de Ghampagny vous a fait sur l'organisation de la marine, a mérité, à juste titre, les suffrages de l'Assemblée. J'adopte la plupart des idées qu'il vous a développées avec autant de sagesse que d'énergie; mais je me permettrai de faire observer au comité de la marine, que plusieurs des articles du décret replacent encore la marine commerçante dans le même état où... Le rapport que M. de Ghampagny vous a fait sur l'organisation de la marine, a mérité, à juste titre, les suffrages de l'Assemblée. J'adopte la plupart des idées qu'il vous a développées avec autant de sagesse que d'énergie; mais je me permettrai de faire observer au comité de la marine, que plusieurs des articles du décret replacent encore la marine commerçante dans le même état où elle était autrefois.
      ...amations sans nombre arrivent du Havre, de Saint-Malo, de Cherbourg (1) Ce projet de décret n'a pas été inséré au Moni- (1) Le discours de M. de Sillery est incomplet au teur. • Monite... Ce projet est déjà parvenu dans les ports les plus voisins; et des réclamations sans nombre arrivent du Havre, de Saint-Malo, de Cherbourg (1) Ce projet de décret n'a pas été inséré au Moni- (1) Le discours de M. de Sillery est incomplet au teur. • Moniteur.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 221
      Locuteur: De Sillery
      Je me permettrai de dire aux officiers de la marine commerçante que j'ai trouvé quelques-unes de leurs demandes exagérées; et décidé à c...
      ...é par le comité, je supplie l'Assemblée de me permettre quelques réflexions prélim...
      ...alement les dangers qu'il y aurait pour la chose publique, en confondant les deux ...
      Je me permettrai de dire aux officiers de la marine commerçante que j'ai trouvé quelques-unes de leurs demandes exagérées; et décidé à combattre le décret proposé par le comité, je supplie l'Assemblée de me permettre quelques réflexions préliminaires qui prouveront qu'en désirant ne jamais m'éloigner des bases constitutionnelles que vous avez décrétées je connais également les dangers qu'il y aurait pour la chose publique, en confondant les deux corps ensemble, ainsi que plusieurs mémoires que j'ai lus en forment le vœu.
      Locuteur: De Sillery
      Qui plus que le commerce de France est intéressé à la parfaite organisation de cette armée qui doit le protéger et le ... Qui plus que le commerce de France est intéressé à la parfaite organisation de cette armée qui doit le protéger et le défendre?
      Locuteur: De Sillery
      ... hommes égaux et également susceptibles de tous les emplois civils et militaires, est la base fondamentale de l'organisation de tous les corps. L'immortel décret que vous avez prononcé, qui rend tous les hommes égaux et également susceptibles de tous les emplois civils et militaires, est la base fondamentale de l'organisation de tous les corps.
      Locuteur: De Sillery
      ...ur l'admission des sujets dans le corps de la marine, nul n'est en droit de se plaindre. Lorsque cette loi admirable aura été respectée pour l'admission des sujets dans le corps de la marine, nul n'est en droit de se plaindre.
      Locuteur: De Sillery
      La marine militaire, la marine commerçante forment ensemble un ...
      ... désigne, dans mon système, sous le nom de marine de France; et chacun, dans ce grand ensemb...
      La marine militaire, la marine commerçante forment ensemble un seul corps que je désigne, dans mon système, sous le nom de marine de France; et chacun, dans ce grand ensemble, doit y remplir les fonctions auxquelles il s'est le plus particulièrement at...
      Locuteur: De Sillery
      ... destine à remplir un emploi utile dans la société, est le maître du choix qu'il veut faire; aucun obstacle ne doit l'empêcher de se livrer à la profession qu'il veut suivre : mais chacune de ces professions exige une instruction p...
      ...qu'il a adopté, est, sans doute, l'égal de celui qui en professe un autre; mais cette subordination, nécessaire pour la parfaite harmonie du tout, classe chaqu...
      Chacun des citoyens, au moment où il se destine à remplir un emploi utile dans la société, est le maître du choix qu'il veut faire; aucun obstacle ne doit l'empêcher de se livrer à la profession qu'il veut suivre : mais chacune de ces professions exige une instruction particulière et des apprentissages différents. Chacun dans le genre qu'il a adopté, est, sans doute, l'égal de celui qui en professe un autre; mais cette subordination, nécessaire pour la parfaite harmonie du tout, classe chaque individu dans un poste moralement égal et politiquement subordonné.
      Locuteur: De Sillery
      ...anciennes offenses, et voit avec colère la marque de la chaîne qui l'accablait. ...ts rigoureux; et l'homme rendu libre, d'esclave qu'il était, se ressouvient des anciennes offenses, et voit avec colère la marque de la chaîne qui l'accablait.
      Locuteur: De Sillery
      La Constitution française a nivelé tous les citoyens; il ne faut donc plus considérer la marine militaire, actuellement existante, que sous le même point de vue où elle sera dans quarante années, où tous les individus qui la composeront auront été constitutionnell... La Constitution française a nivelé tous les citoyens; il ne faut donc plus considérer la marine militaire, actuellement existante, que sous le même point de vue où elle sera dans quarante années, où tous les individus qui la composeront auront été constitutionnellement admis.
      Locuteur: De Sillery
      ...ion les officiers les plus expérimentés de l'Europe. La théorie et la pratique sont d'absolue nécessité dans ...
      ... ; et le citoyen qui se destine à l'art de la navigation, prend,, à cette époque, si j'ose me servir de cette expression, possession de l'univers, et ses connaissances doivent...
      ...ette instruction est indispensablement nécessaire, puisque nous avons en opposition les officiers les plus expérimentés de l'Europe. La théorie et la pratique sont d'absolue nécessité dans ce métier savant ; et le citoyen qui se destine à l'art de la navigation, prend,, à cette époque, si j'ose me servir de cette expression, possession de l'univers, et ses connaissances doivent être aussi étendues que
      Locuteur: De Sillery
      Je suis irrévocablement de l'opinion que rien n'est plus aisé à concilier. La marine militaire et la marine commerçante s'estiment et s'aime...
      ...res qui ont des détails différents dans la maison paternelle ; il est de notre devoir d'écouter leurs représentations, de les instruire de leurs véritables intérêts. Les combats ...
      ...qui est juste, ce qui est utile à toute la société : quel est le citoyen qui peut ...
      ...re des prétentions particulières, quand la nation les a toutes proscrites? Je ne d...
      ...dération que nous avons jurée, ils vont la renouveler entre eux. Examinons leurs r...
      ...respectives, voyons ce qui peut blesser la marine commerçante dans le décret propo...
      ...ue nous croirons nécessaires. Aspirants de,la marine.
      Je suis irrévocablement de l'opinion que rien n'est plus aisé à concilier. La marine militaire et la marine commerçante s'estiment et s'aiment mutuellement ; l'une ne peut rien sans l'autre ; elles se soutiennent réciproquement ; ce sont des frères qui ont des détails différents dans la maison paternelle ; il est de notre devoir d'écouter leurs représentations, de les instruire de leurs véritables intérêts. Les combats d'amour-propre sont le partage des peuples esclaves ; mais une nation libre ne doit consulter que l'intérêt public; elle doit peser dans sa sagesse ce qui est juste, ce qui est utile à toute la société : quel est le citoyen qui peut oser faire combattre des prétentions particulières, quand la nation les a toutes proscrites? Je ne doute pas que nos braves marins ne donnent ce grand exemple: cette sainte fédération que nous avons jurée, ils vont la renouveler entre eux. Examinons leurs réclamations respectives, voyons ce qui peut blesser la marine commerçante dans le décret proposé par le comité, et discutons sans passion les amendements que nous croirons nécessaires. Aspirants de,la marine.
      Locuteur: De Sillery
      ...doit être particuliêremen t respectée : la loi que vous devez faire est de prescrire que nul citoyen ne pourra être admis, dans le corps des aspirants de la marine, qu'à l'âge de quinze ans, et après avoir subi un exam...
      ...nécessaires. Quelle est l'inquiétude et la crainte des navigateurs commerçants ? j...
      ...re connaître. Si le corps des aspirants de la marine est toujours permanent daus les trois grands ports de l'Etat, ainsi que par le passé, il en r...
      ...rents ports, qui se destinent au métier de la mer, ne pourront, sans de grands frais, envoyer leurs enfants aux écoles nécessaires, où ils seront obligés de les entretenir, vu la nullité des appointements; que peu seront en état de faire cette dépense ; et que le corps de la marine sera recruté, comme autrefois, par les enfants des gens riches et en état de faire les frais de leur instruction ; qu'il ne restera de ressources aux enfants des marins qui s...
      ...ns les différents ports du royaume, que de les faire naviguer sur les vaisseaux de commerce, et pour lors vous voyez que c...
      ... les intérêts. C'est sur ce premier grade que l'égalité entre tous les citoyens doit être particuliêremen t respectée : la loi que vous devez faire est de prescrire que nul citoyen ne pourra être admis, dans le corps des aspirants de la marine, qu'à l'âge de quinze ans, et après avoir subi un examen préalable sur les connaissances théoriques nécessaires. Quelle est l'inquiétude et la crainte des navigateurs commerçants ? je vais vous les faire connaître. Si le corps des aspirants de la marine est toujours permanent daus les trois grands ports de l'Etat, ainsi que par le passé, il en résultera que les parents des jeunes gens des différents ports, qui se destinent au métier de la mer, ne pourront, sans de grands frais, envoyer leurs enfants aux écoles nécessaires, où ils seront obligés de les entretenir, vu la nullité des appointements; que peu seront en état de faire cette dépense ; et que le corps de la marine sera recruté, comme autrefois, par les enfants des gens riches et en état de faire les frais de leur instruction ; qu'il ne restera de ressources aux enfants des marins qui sont établis dans les différents ports du royaume, que de les faire naviguer sur les vaisseaux de commerce, et pour lors vous voyez que ce n'est pas sans quelque raison que cet article les alarme.
      Locuteur: De Sillery
      Je vous propose de substituer aux articles qui ont rapport aux aspirants de la marine ceux que je vais avoir l'honneur de vous lire. _ Il vous sera facile d'obse...
      ...s autres prérogatives honorifiques, que la marine militaire peut et doit obtenir, deviennent les propriétés de tous les citoyens, et que chacun d'eux ...
      ... mérite et ses talents, aucun n'a droit de s'en plaindre.
      Je vous propose de substituer aux articles qui ont rapport aux aspirants de la marine ceux que je vais avoir l'honneur de vous lire. _ Il vous sera facile d'observer que je ne m'écarte pas un moment du décret constitutionnel qui doit être no...
      ...t que, cette règle ayant été respectée pour l'admission dans le corps, toutes les autres prérogatives honorifiques, que la marine militaire peut et doit obtenir, deviennent les propriétés de tous les citoyens, et que chacun d'eux pouvant les obtenir par son mérite et ses talents, aucun n'a droit de s'en plaindre.
      Locuteur: De Sillery
      et de Nantes, et il y a lieu de croire qu'elles sont générales dans tous les ports de France. et de Nantes, et il y a lieu de croire qu'elles sont générales dans tous les ports de France.
      Locuteur: De Sillery
      Navigateurs de père en fils, ils doivent avoir l'espérance de défendre leur patrie par leur courage, ... Navigateurs de père en fils, ils doivent avoir l'espérance de défendre leur patrie par leur courage, après l'avoir enrichie par leur industrie.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 222
      Locuteur: De Sillery
      ...serait également ridicule à un officier de la marine marchande d'être jaloux de son ami qui a embrassé la profession militaire, comme le paraîtrait un charpentier de vaisseau, qui serait jaloux du voilier. ...ers, des calfats. Chacun v remplit le talent et le métier qu'il a adopté, et il serait également ridicule à un officier de la marine marchande d'être jaloux de son ami qui a embrassé la profession militaire, comme le paraîtrait un charpentier de vaisseau, qui serait jaloux du voilier.
      Locuteur: De Sillery
      Avec la sage précaution crue je vous propose d'...
      ...admission des jeunes gens dans le corps de la marine militaire, j'éteins toutes les h...
      ...s prétentions. Én effet, lorsqu'un père de famille destinera un de ses enfants au commerce, l'autre au service de la marine militaire, que nos flottes partiront de France, et seront escortées par des escadres la nation, et que les marins commandant les vaisseaux de commerce, pourront dire: Mon frère, mon père commande tel vaisseau de guerre qui m'escorte, chaque individu t...
      Avec la sage précaution crue je vous propose d'adopter pour 1 admission des jeunes gens dans le corps de la marine militaire, j'éteins toutes les haines et calme toutes les prétentions. Én effet, lorsqu'un père de famille destinera un de ses enfants au commerce, l'autre au service de la marine militaire, que nos flottes partiront de France, et seront escortées par des escadres la nation, et que les marins commandant les vaisseaux de commerce, pourront dire: Mon frère, mon père commande tel vaisseau de guerre qui m'escorte, chaque individu travaillera pour le bien général.
      Locuteur: De Sillery
      . Dans tous les ports de France, depuis Dunkerque jusqu'à Bayonn...
      ...Cette jusqu'à Antibes, où les vaisseaux de deux cents tonneaux et au-dessus peuven...
      ...itoyens pourront apprendre les éléments de la navigation, et se mettre en état de subir l'examen nécessaire pour être admis dans le corps des aspirants de la marine. De ta mariné.
      . Dans tous les ports de France, depuis Dunkerque jusqu'à Bayonne, et depuis Cette jusqu'à Antibes, où les vaisseaux de deux cents tonneaux et au-dessus peuvent être construits et armés, il sera établi une école d'hydrographie gratuite, où les enfants des citoyens pourront apprendre les éléments de la navigation, et se mettre en état de subir l'examen nécessaire pour être admis dans le corps des aspirants de la marine. De ta mariné.
      Locuteur: De Sillery
      Art. 3. La municipalité de chacun des ports de France aura une inspection suivie sur l...
      ... mois, au ministre ayant le département de la marine, la liste nominative des sujets qui y sont ...
      Art. 3. La municipalité de chacun des ports de France aura une inspection suivie sur les écoles d'hydrographie établies dans leur havre, et ils enverront, chaque mois, au ministre ayant le département de la marine, la liste nominative des sujets qui y sont instruits.
      Locuteur: De Sillery
      ...emplacement pour le corps des aspirants de la marine, le ministre annoncera, dans tous les ports de France, l'examen public qui doit se faire pour juger delà capacité et de l'instruction de chaque individu. Art. 4. Lorsqu'il faudra un remplacement pour le corps des aspirants de la marine, le ministre annoncera, dans tous les ports de France, l'examen public qui doit se faire pour juger delà capacité et de l'instruction de chaque individu.
      Locuteur: De Sillery
      Art. 6. Suivant le nombre de sujets nécessaires pour compléter le corps des aspirants de la marine, le ministre, qui aura la liste de chaque école, proportionnera la quantité des sujets que chaque école do...
      ...ans tous les ports, il tiendra une note de ceux qui auront fourni au remplacement,...
      Art. 6. Suivant le nombre de sujets nécessaires pour compléter le corps des aspirants de la marine, le ministre, qui aura la liste de chaque école, proportionnera la quantité des sujets que chaque école doit fournir. Et si le nombre des sujets n'était pas assez considérable pour que l'on pût en prendre dans tous les ports, il tiendra une note de ceux qui auront fourni au remplacement, pour que les autres ports y participent à leur tour au remplacement suivant*
      Locuteur: De Sillery
      ...une corvette armée qui sera en rade, où la moitié des aspirants sera de service pendant huit Art. 8. Il y aura constamment dans les quatre ports une corvette armée qui sera en rade, où la moitié des aspirants sera de service pendant huit
      Locuteur: De Sillery
      Art. 13. Les aspirants de la première classe auront cinquante livres d'appointements par mois; ceux de la seconde classe quarante, et ceux de la troisième classe trente. Art. 13. Les aspirants de la première classe auront cinquante livres d'appointements par mois; ceux de la seconde classe quarante, et ceux de la troisième classe trente.
      Locuteur: De Sillery
      Les aspirants sont à l'école de leur art et ne peuvent parvenir au grad...
      ...ître d'équipage est un citoyen qui,dans la profession qu'il a embrassée, e6t parve...
      ...ui n'est encore rien. Cette utile leçon de subordination est encore un grand avantage, et nul corps n'a plus besoin que la marine d'un apprentissage sévère à cet égard. Officiers de mdriné.
      Les aspirants sont à l'école de leur art et ne peuvent parvenir au grade d'officier qu'après avoir soutenu un examen très rigoureux. Le maître d'équipage est un citoyen qui,dans la profession qu'il a embrassée, e6t parvenu au premier grade ; il doit paraître au moins irrégulier qu'il fût commandé par un jeune homme qui n'est encore rien. Cette utile leçon de subordination est encore un grand avantage, et nul corps n'a plus besoin que la marine d'un apprentissage sévère à cet égard. Officiers de mdriné.
      Locuteur: De Sillery
      C'est avec peine que je vois le comité de la marine proposer de rétablir le grade d'enseigne que nous a... C'est avec peine que je vois le comité de la marine proposer de rétablir le grade d'enseigne que nous avions sagement aboli.
      Locuteur: De Sillery
      Les jeunes gens qui se destinent à la marine, et qui sont obligés à des école...
      ...surveillance exacte, passent rapidement de cet état subordonné à un état d'indépen...
      ...ur grade n'étant chargés d'aucun détail de confiance dans les vaisseaux, j'ai souvent vu des jeunes gens qui avaient montré de grands talents, devenir des officiers très médiocres, par la seule raison qu'ils cessaient d'être surveillés, et qu'ils n'avaient aucun emploi de confiance à remplir.
      Les jeunes gens qui se destinent à la marine, et qui sont obligés à des écoles continuelles et à une surveillance exacte, passent rapidement de cet état subordonné à un état d'indépendance au moment où ils sont faits enseignes ; et par leur grade n'étant chargés d'aucun détail de confiance dans les vaisseaux, j'ai souvent vu des jeunes gens qui avaient montré de grands talents, devenir des officiers très médiocres, par la seule raison qu'ils cessaient d'être surveillés, et qu'ils n'avaient aucun emploi de confiance à remplir.
      Locuteur: De Sillery
      Quand notre brave Suffren entra dans la rade de la Praia, en ne consultant que la gloire des armes françaises et le succès de sa campagne, ne sauva-t-ii pas, par cet...
      ...s hollandais et français au delà du cap de Bonne-Espérance?. Un vieil officier aur...
      Quand notre brave Suffren entra dans la rade de la Praia, en ne consultant que la gloire des armes françaises et le succès de sa campagne, ne sauva-t-ii pas, par cette action, les établissements hollandais et français au delà du cap de Bonne-Espérance?. Un vieil officier aurait continué sa route, en consultant ses iustructions.
      Locuteur: De Sillery
      ...ésence des cinq plus anciens capitaines de navires du port. ...drographie, devant les ofhciers municipaux et les corps administratifs, et en présence des cinq plus anciens capitaines de navires du port.
      Locuteur: De Sillery
      .... Les aspirants seront, dans les écoles de Toulon, Brest» Rochefort et Lorient, pa... Art. 7. Les aspirants seront, dans les écoles de Toulon, Brest» Rochefort et Lorient, partagés en trois classes, et ils monteront successivement d'une classe dans l'aut...
      Locuteur: De Sillery
      ...ps que l'autre moitié suivra les écoles de théorie. Ils se renouvelleront toutes l...
      ...eurs instructions pratiques, le service de l'équipage.
      joursj dans le temps que l'autre moitié suivra les écoles de théorie. Ils se renouvelleront toutes les semaines; et ils feront, dans ce bâtiment, uniquement destiné à leurs instructions pratiques, le service de l'équipage.
      Locuteur: De Sillery
      ...re élevé au grade d'officier qu'au bout de six années d'école et après avoir fait au moins trois campagnes sur les vaisseaux de l'Etat. Art. 10. Nul aspirant ne pourra être élevé au grade d'officier qu'au bout de six années d'école et après avoir fait au moins trois campagnes sur les vaisseaux de l'Etat.
      Locuteur: De Sillery
      ...spirants sera commandé par un capitaine de vaisseau, qui aura sous ses ordres un l... Art. 12. Lecorpsdes aspirants sera commandé par un capitaine de vaisseau, qui aura sous ses ordres un lieutenant en premier et un lieutenant en second.
      Locuteur: De Sillery
      ...édiatement après les maîtres principaux de l'équipage, ne me parait pas pouvoir êt... L'article du décret où je fixe le rang des aspirants immédiatement après les maîtres principaux de l'équipage, ne me parait pas pouvoir être raisonnablement contredit.
      Locuteur: De Sillery
      Voici les inconvénients de ce grade. Voici les inconvénients de ce grade.
      Locuteur: De Sillery
      ...ermédiaire entre le poste d'aspirant et de lieutenant retarde trop l'avancement, e...
      ...il faut pouvoir commander les vaisseaux de ligne à 30 ans, c'est l'âge de l'audace ; et il en faut dans ce métier...
      D'ailleurs ce grade intermédiaire entre le poste d'aspirant et de lieutenant retarde trop l'avancement, et lorsqu'un sujet est instruit, il faut l'avancer rapidement ; et ainsi que vous l'a si parfaitement démontré M. le rapporteur, il faut pouvoir commander les vaisseaux de ligne à 30 ans, c'est l'âge de l'audace ; et il en faut dans ce métier hasardeux.
      Locuteur: De Sillery
      Je ne puis, Messieurs, me dispenser de vous faire eu ce moment une courte obse... Je ne puis, Messieurs, me dispenser de vous faire eu ce moment une courte observation ; mais

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 223
      Locuteur: De Sillery
      elle naît du sujet, et depuis plus de trente ans t j'ai toiyours désiré la faire en bon lieu : j'en ai l'occasion ... elle naît du sujet, et depuis plus de trente ans t j'ai toiyours désiré la faire en bon lieu : j'en ai l'occasion et j'en veux profiter.
      Locuteur: De Sillery
      Si vous daignez jeter les yeux sur la liste des ministres qui ont uirigé la marine depuis trente années, vous ne po...
      ... on donnait hardiment tous les arsenaux de France à diriger, toutes les colonies à...
      ...rance et leur impéritie, ont mis nombre de fois l'Etat à deux doigts de la perte.
      Si vous daignez jeter les yeux sur la liste des ministres qui ont uirigé la marine depuis trente années, vous ne pourrez concevoir quel esprit d'aveuglement présidait à ces choix bizarres : on donnait hardiment tous les arsenaux de France à diriger, toutes les colonies à présider, toutes les campagnes et les instructions des généraux à combiner et à...
      ...re port, que le port Saint-Paul, ou le port Saint-Bernard, et qui, par leur ignorance et leur impéritie, ont mis nombre de fois l'Etat à deux doigts de la perte.
      Locuteur: De Sillery
      Gomment un ministre de la marine ose-t-ij fixer à un officier de mer ce qu'il doit faire à mille lieues de la France 1 J'aimerais autant qu'il ordonnât au vent de souffler, à telle époque, de la partie du nord. Gomment un ministre de la marine ose-t-ij fixer à un officier de mer ce qu'il doit faire à mille lieues de la France 1 J'aimerais autant qu'il ordonnât au vent de souffler, à telle époque, de la partie du nord.
      Locuteur: De Sillery
      La nation veut opérer tel mouvement dans t...
      ...es forces nécessaires, elle vous honore de sa confiance, et s'en repose sUr votre ...
      La nation veut opérer tel mouvement dans telle partie du monde, elle vous confié les forces nécessaires, elle vous honore de sa confiance, et s'en repose sUr votre honneur.
      Locuteur: De Sillery
      ...prends acte, Messieurs, et vous demande la parole un jour sur l'organisation des bureaux de la marine, je pourrai vous donner à ce suj... Je prends acte, Messieurs, et vous demande la parole un jour sur l'organisation des bureaux de la marine, je pourrai vous donner à ce sujet quel* ques détails qui ne vous sont pas connus, et dont il est nécessaire que...
      Locuteur: Malouet
      (1). Messieurs, membre de Votre comité, j'ai concouru au travail ...
      ...les dispositions : je me proposais donc de vous soumettre quelques observations sur le projet de décret; mais je crois devoir m'explique...
      ...érités senties, et du jugement réfléchi de tous les bons, esprits, mais du mouveme...
      ... contradiction. -- Déjà les discussions de votre comité ont été transmises dans to...
      ...'arrêtèrent jamais, et je dirai jusqu'à la fin tout ce que je crois juste et utile...
      (1). Messieurs, membre de Votre comité, j'ai concouru au travail qui vous est présenté, sans en admettre toutes les dispositions : je me proposais donc de vous soumettre quelques observations sur le projet de décret; mais je crois devoir m'expliquer en cet instant sur un nouveau plan qui vous a été proposé dans des mémoires di...
      ...ssance qu'on appelle aujourd'hui l'opinion publique, non celle qui résulte des vérités senties, et du jugement réfléchi de tous les bons, esprits, mais du mouvement impétueux des volontés et des intérêts dominants qui repoussent avec empire toute contradiction. -- Déjà les discussions de votre comité ont été transmises dans tous les ports, et on y signale les prétendus ennemis des navigateurs. — Ces considérations ne m'arrêtèrent jamais, et je dirai jusqu'à la fin tout ce que je crois juste et utile.
      Locuteur: Malouet
      Le corps militaire de la marine a été jusqu'à présent privilégié : un intervalle immense séparait ses officiers de ceux de la marine marchande ; ceux-ci n'ont longtemps servi sur les vaisseaux de l'Etat qu'en qualité de matelots ou d'aides-pilotes. Dans la dernière guerre, en les appelant moment...
      ...uxiliaires, on a créé pour eux le grade de sous-lieutenant de vaisseaux dans lequel ils restaient sans avancement. C'est dans l'armée de terre comme dans celle de mer et dans toutes les fonctions publiques, cette distinction humiliante pour la classe la plus nombreuse de la nation* qui a le plus accéléré et motivé le redressement de tous les griefs.
      Le corps militaire de la marine a été jusqu'à présent privilégié : un intervalle immense séparait ses officiers de ceux de la marine marchande ; ceux-ci n'ont longtemps servi sur les vaisseaux de l'Etat qu'en qualité de matelots ou d'aides-pilotes. Dans la dernière guerre, en les appelant momentanément en qualité d'officiers auxiliaires, on a créé pour eux le grade de sous-lieutenant de vaisseaux dans lequel ils restaient sans avancement. C'est dans l'armée de terre comme dans celle de mer et dans toutes les fonctions publiques, cette distinction humiliante pour la classe la plus nombreuse de la nation* qui a le plus accéléré et motivé le redressement de tous les griefs.
      Locuteur: Malouet
      Mais assurés maintenant de l'égalité politique, la réparation des anciennes injustices peut-elle avoir d'autre mesure que celle même de l'intérêt général ; et après avoir mis sur la même ligne tous les citoyens, pouvons-n...
      ...rine nationale, sans aucune distinction de marine militaire ou de marine du commerce ?
      Mais assurés maintenant de l'égalité politique, la réparation des anciennes injustices peut-elle avoir d'autre mesure que celle même de l'intérêt général ; et après avoir mis sur la même ligne tous les citoyens, pouvons-nous confondre aussi tous les services, toutes les fonctions? devez-vous, comme on vous le propose, n'établir qu'une seule marine nationale, sans aucune distinction de marine militaire ou de marine du commerce ?
      Locuteur: Malouet
      C'est la première question à décider avant d'entrer dans les détails de l'organisation, et c'est celle que je v... C'est la première question à décider avant d'entrer dans les détails de l'organisation, et c'est celle que je vais traiter,
      Locuteur: Malouet
      La plus étonnante conception de l'esprit humain, est sans doute d'avoir...
      ...aux vents et aux flots dans l'espérance de leur commander, et le chef-d'œuvre de l'art est d'y réussir assez souvent, po...
      ...egarder comme un malheur d'être victime de cette audace. Mais si les hommes avaient imaginé la navigation comme un moyen de plus de s'attar quer et de se détruire ; si cet art sublime était nécessairement lié à celui de la guerre, il n'y aurait pas de plus détestable et de plus folle invention ; tout nous indiqu...
      ... que des besoins mutuels et des projets de secours, de lumière et de communication entre les peuples, formèr...
      ...t encore aujourd'hui l'objet éminent et la fin naturelle de la navigation. Le premier mouvement des hommes qui se rencontrent dans les vastes déserts de l'océan, sera toujours de s'aborder en frères et de se secourir en amis, quand ils ne crain...
      La plus étonnante conception de l'esprit humain, est sans doute d'avoir osé se confier aux vents et aux flots dans l'espérance de leur commander, et le chef-d'œuvre de l'art est d'y réussir assez souvent, pour qu'on puisse regarder comme un malheur d'être victime de cette audace. Mais si les hommes avaient imaginé la navigation comme un moyen de plus de s'attar quer et de se détruire ; si cet art sublime était nécessairement lié à celui de la guerre, il n'y aurait pas de plus détestable et de plus folle invention ; tout nous indique, au contraire, que des besoins mutuels et des projets de secours, de lumière et de communication entre les peuples, formèrent les premiers navigateurs. Tel est encore aujourd'hui l'objet éminent et la fin naturelle de la navigation. Le premier mouvement des hommes qui se rencontrent dans les vastes déserts de l'océan, sera toujours de s'aborder en frères et de se secourir en amis, quand ils ne craindront pas respectivement d'être attaqués en ennemis.
      Locuteur: Malouet
      ...s différents points du globe, sollicite la paix entre les hommes par la raison qu'elle est toujours en guerre avec les éléments, et qu'elle a besoin de recueillir contre eux toutes ses forces... Ainsi cette profession, vouée plus particulièrement aux relations sociales des différents points du globe, sollicite la paix entre les hommes par la raison qu'elle est toujours en guerre avec les éléments, et qu'elle a besoin de recueillir contre eux toutes ses forces.
      Locuteur: Malouet
      ...ordes transforment un vaisseau en place de guerre, c'est par une véritable violation des mœurs, des habitudes et de l'intérêt des navigateurs. — On ne saurait donc confondre en principe la navigation commerciale et la force maritime armée, encore que les mê... Ainsi lorsque nos passions, nos sanglantes discordes transforment un vaisseau en place de guerre, c'est par une véritable violation des mœurs, des habitudes et de l'intérêt des navigateurs. — On ne saurait donc confondre en principe la navigation commerciale et la force maritime armée, encore que les mêmes hommes puissent alternativement remplir les deux destinations-
      Locuteur: De Sillery
      ... objet mérite votre attention ; formons de bons officiers, et que les ministres do... Cet objet mérite votre attention ; formons de bons officiers, et que les ministres dorénavant se bornent à leur dire :
      Locuteur: Millet
      ...e l'impression du discours et du projet de décret de M. de Sillery. (Gette motion est adoptée.) Je demande que l'Assemblée décrète l'impression du discours et du projet de décret de M. de Sillery. (Gette motion est adoptée.)
      Locuteur: Malouet
      ... aucune expérience ne vous présenterait la garantie. neuves dont aucune expérience ne vous présenterait la garantie.
      Locuteur: Malouet
      ...ens et des Carthaginois, jusqu'à celles de nos temps modernes, sur les vaisseaux d'Alexandre, sur ceux de Ghar-lemagne, qui défendait par des vaisseaux armés les côtes de ses vastes Etats, de l'embouchure de l'Elbe jusqu'à celle du Rhône, comme sur les escadres de Louis XIV, on a toujours distingué les Depuis les flottes des Phéniciens et des Carthaginois, jusqu'à celles de nos temps modernes, sur les vaisseaux d'Alexandre, sur ceux de Ghar-lemagne, qui défendait par des vaisseaux armés les côtes de ses vastes Etats, de l'embouchure de l'Elbe jusqu'à celle du Rhône, comme sur les escadres de Louis XIV, on a toujours distingué les
      L organisation du corps militaire de la marine doit être, comme toute autre opé...
      ... législatif, considérée sous le rapport de l'intérêt général ; il n'est ici ni esprit, ni intérêt de corps, ni aucun préjugé qui puisse vous...
      ... à réformer, nous devons nous préserver de tout entraînement vers des idées absolument (1) Le discours de M. Malouet est inconiplet au Moniteur.
      L organisation du corps militaire de la marine doit être, comme toute autre opération du Corps législatif, considérée sous le rapport de l'intérêt général ; il n'est ici ni esprit, ni intérêt de corps, ni aucun préjugé qui puisse vous en imposer : mais aussi, frappés des abus que nous avons à réformer, nous devons nous préserver de tout entraînement vers des idées absolument (1) Le discours de M. Malouet est inconiplet au Moniteur.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 224
      Locuteur: Malouet
      hommes qui formaient l'équipage de ceux qui composaient la garnison. Ou appelait chez les anciens ...
      ...premiers mariniers, et les autres, gens de guerre : les deux professions n'avaient rien de commun que les périls. — Nous avons conservé de cette dénomination ce qu'on appelle encore aujourd'hui la garnison des vaisseaux, uniquement composée de soldats et un corps de canonniers, exclusivement consacrés au service du canon, mais depuis la conquête du nouveau monde, les armement...
      ..., ont associé plus fréquemment les gens de mer aux exercices militaires et à toute...
      hommes qui formaient l'équipage de ceux qui composaient la garnison. Ou appelait chez les anciens et même chez les modernes, les premiers mariniers, et les autres, gens de guerre : les deux professions n'avaient rien de commun que les périls. — Nous avons conservé de cette dénomination ce qu'on appelle encore aujourd'hui la garnison des vaisseaux, uniquement composée de soldats et un corps de canonniers, exclusivement consacrés au service du canon, mais depuis la conquête du nouveau monde, les armements des flibustiers et ensuite ceux des corsaires, ont associé plus fréquemment les gens de mer aux exercices militaires et à toutes les manœuvres des combats.
      Locuteur: Malouet
      Je suis donc loin de penser que les navigateurs soient étrangers aux talents et aux manœuvres de la guerre, et que le courage qui brave les...
      ...nférieur à celui qui se présente au feu de l'ennemi : mais je dis que, pour rempli...
      ... sur les corsaires ou sur les vaisseaux de guerre; il faut avoir recherché, de préférence à toute autre, cette destination qui est absolument différente de celle du commerce et de la navigation marchande.
      Je suis donc loin de penser que les navigateurs soient étrangers aux talents et aux manœuvres de la guerre, et que le courage qui brave les tempêtes soit inférieur à celui qui se présente au feu de l'ennemi : mais je dis que, pour remplir ce service avec succès, il faut y êlre exercé, il faut en avoir pris les habitudes, et l'esprit et les mœurs, ou sur les corsaires ou sur les vaisseaux de guerre; il faut avoir recherché, de préférence à toute autre, cette destination qui est absolument différente de celle du commerce et de la navigation marchande.
      Locuteur: Malouet
      ... veulent abolir toute distinction entre la marine militaire et celle du commerce, ...
      ...spécieuses; et d'abord il est essentiel de remarquer que, parmi les navigateurs ma...
      ... hommes distingués, également propres à la guerre et à la navigation; et qu'il ne s'agit plus, comme autrefois, d'éloigner de tels hommes des grades et des honneurs militaires. Il leur serait sans doute permis de s'indigner en se souvenant que La Bourdonnais, commandant dans l'Inde une...
      ...ris Madras, n'avait encore obtenu, dans la marine royale, que le grade subalterne de lieutenant de frégate. Cet homme célèbre, que l'histo...
      ...miraux, se trouve encore dans les états de la marine à la suite des lieutenants de vaisseaux. Mais qu'est-ce que prouve ce...
      ...nds? Il prouve qu'ils y acquirent, dans la première jeunesse, les connaissances na...
      ...ssitôt qu'ils purent suivre l'impulsion de leur génie qui les portait à la guerre, ils abandonnèrent les mœurs, le...
      Ceux qui veulent abolir toute distinction entre la marine militaire et celle du commerce, défendent leur système par des raisons spécieuses; et d'abord il est essentiel de remarquer que, parmi les navigateurs marchands, il y a aujourd'hui et il y a toujours eu des hommes distingués, également propres à la guerre et à la navigation; et qu'il ne s'agit plus, comme autrefois, d'éloigner de tels hommes des grades et des honneurs militaires. Il leur serait sans doute permis de s'indigner en se souvenant que La Bourdonnais, commandant dans l'Inde une escadre triomphante après avoir battu les Anglais et pris Madras, n'avait encore obtenu, dans la marine royale, que le grade subalterne de lieutenant de frégate. Cet homme célèbre, que l'histoire place déjà au rang des plus grands amiraux, se trouve encore dans les états de la marine à la suite des lieutenants de vaisseaux. Mais qu'est-ce que prouve cet exemple et celui des marins illustres, tels que Jean Bart et Duguay-Trouin, sortis des vaisseaux marchands? Il prouve qu'ils y acquirent, dans la première jeunesse, les connaissances nautiques, et qu'aussitôt qu'ils purent suivre l'impulsion de leur génie qui les portait à la guerre, ils abandonnèrent les mœurs, les habitudes et les spéculations du commerce pour n'y revenir jamais.
      Locuteur: Malouet
      ...vaisseau marchand il peut se développer de grands talents pour la guerre maritime, et que tout accès doit leur être ouvert dans la carrière militaire. ...vent donc démontrer qu'une vérité non contestée, c'est que dans l'équipage d'un vaisseau marchand il peut se développer de grands talents pour la guerre maritime, et que tout accès doit leur être ouvert dans la carrière militaire.
      Locuteur: Malouet
      ...is doit-on en conclure qu'un seul corps de marine puisse suffire à la guerre comme au commerce, que tous les officiers propres à la navigation soient également propres à la guerre, que l'une et l'autre destinatio...
      ...'est ce qui se trouve enfin démenti par la pratique dans toutes les marines de l'Europe.
      Mais doit-on en conclure qu'un seul corps de marine puisse suffire à la guerre comme au commerce, que tous les officiers propres à la navigation soient également propres à la guerre, que l'une et l'autre destination soient identiques? c'est ce qui ne me paraît pas juste; c'est ce qu'aucun marin célèbre n'a jamais avancé; c'est ce qui se trouve enfin démenti par la pratique dans toutes les marines de l'Europe.
      Locuteur: Malouet
      ...ervir en leur qualité sur les vaisseaux de guerre, qu'ainsi il est inutile d'avoir...
      ...lier d'officiers entretenus sous le nom de marine militaire, lorsqu'on est obligé de le recruter pendant la guerre par les navigateurs du commerce.
      ...écuter les mêmes manœuvres; qu'enfin les officiers marchands sont appelés pour servir en leur qualité sur les vaisseaux de guerre, qu'ainsi il est inutile d'avoir un corps particulier d'officiers entretenus sous le nom de marine militaire, lorsqu'on est obligé de le recruter pendant la guerre par les navigateurs du commerce.
      Locuteur: Malouet
      Il est bien certain que sur un vaisseau de guerre, comme sur un vaisseau marchand, l'équipage manœuvrant ne peut être composé que de matelots, et que les connaissances comm...
      ...s nautiques sont les moyens nécessaires de la navigation; que tous les jours et dans ...
      Il est bien certain que sur un vaisseau de guerre, comme sur un vaisseau marchand, l'équipage manœuvrant ne peut être composé que de matelots, et que les connaissances comme les instruments nautiques sont les moyens nécessaires de la navigation; que tous les jours et dans tous les instants du jour il faut en faire usage, au lieu que les combats n'arri...
      Locuteur: Malouet
      ...s que serait une armée navale dépourvue de canonniers, de fusiliers, d'officiers mariniers et d'officiers supérieurs, accoutumés à la discipline et aux manœuvres de guerre? — Que l'on suppose un vaisseau monté par les meilleurs hommes de mer, mais dont aucun ne serait familier...
      ...les événements d'un combat; —je dis que la bravoure la plus intrépide n'empêcherait pas un tel équipage de succomber sous Je feu de l'ennemi.
      Mais que serait une armée navale dépourvue de canonniers, de fusiliers, d'officiers mariniers et d'officiers supérieurs, accoutumés à la discipline et aux manœuvres de guerre? — Que l'on suppose un vaisseau monté par les meilleurs hommes de mer, mais dont aucun ne serait familier aux exercices et aux commandements militaires, inhabiles au maniement des armes et aux manœuvres rapides que nécessitent les événements d'un combat; —je dis que la bravoure la plus intrépide n'empêcherait pas un tel équipage de succomber sous Je feu de l'ennemi.
      Locuteur: Malouet
      Les matelots, quoique moyen principal de la guerre maritime, ne peuvent donc y être employés que comme auxiliaires des gens de guerre, quand ils ne sont pas eux-mêmes...
      ...t des officiers supérieurs, consacrés à la discipline et aux manœuvres militaires.
      Les matelots, quoique moyen principal de la guerre maritime, ne peuvent donc y être employés que comme auxiliaires des gens de guerre, quand ils ne sont pas eux-mêmes exercés dans cet art ou dirigés par des officiers mariniers et des officiers supérieurs, consacrés à la discipline et aux manœuvres militaires.
      Locuteur: Malouet
      Et que l'on ne croie pas résoudre la difficulté en disant que toute la marine nationale formera désormais le corps militaire, dont la moindre partie sera à la charge de l'Etat? Et que l'on ne croie pas résoudre la difficulté en disant que toute la marine nationale formera désormais le corps militaire, dont la moindre partie sera à la charge de l'Etat?
      Locuteur: Malouet
      ...e s'il y a une alliance naturelle entre la marine commerciale et la marine militaire, ce sont cependant néc...
      ...s officiers, les mœurs et les habitudes de la guerre dénatureront les mœurs et les ha...
      Je réponds que s'il y a une alliance naturelle entre la marine commerciale et la marine militaire, ce sont cependant nécessairement deux destinations différentes; et qu'en y employant indifféremment les mêmes officiers, les mœurs et les habitudes de la guerre dénatureront les mœurs et les habitudes du commerce, à son grand détriment, et réciproquement.
      Locuteur: Malouet
      Pour juger de cette influence alternative, il suffit d'observer la différence d'occupation et de régime du marin militaire et du marin c... Pour juger de cette influence alternative, il suffit d'observer la différence d'occupation et de régime du marin militaire et du marin commerçant.
      Locuteur: Malouet
      Les uns et les autres sont, pendant la traversée, également occupés de manœuvres nautiques; mais sur un vaisseau de guerre, même pendant la paix, l'exercice du canon, celui de la mousqueterie, s'exécutent régulièrement; la discipline militaire s'observe avec ponctualité, la dignité du commandant est maintenue, le...
      ...les mêmes exercices se répètent jusqu'à la fin de la campagne. Sur un vaisseau marchand, il n'est question d'aucun de ces détails, la manœuvre des voiles et celle du gouvernail, les observations méridiennes, l'estimation de la route occupent toute la traversée : arrivés dans les rades, les fonctions de l'officier marchand cessent d'appar-
      Les uns et les autres sont, pendant la traversée, également occupés de manœuvres nautiques; mais sur un vaisseau de guerre, même pendant la paix, l'exercice du canon, celui de la mousqueterie, s'exécutent régulièrement; la discipline militaire s'observe avec ponctualité, la dignité du commandant est maintenue, les subalternes sont soumis à une subordination plus imposante, les élèves ou aspirants sont astreints à des études journalières : arrivés dans les rades, les mêmes exercices se répètent jusqu'à la fin de la campagne. Sur un vaisseau marchand, il n'est question d'aucun de ces détails, la manœuvre des voiles et celle du gouvernail, les observations méridiennes, l'estimation de la route occupent toute la traversée : arrivés dans les rades, les fonctions de l'officier marchand cessent d'appar-
      Locuteur: Malouet
      ...nnaissances nautiques que les officiers de vaisseaux ; que les uns ...pour le commerce ; que les officiers marchands sont obligés d'avoir les mêmes connaissances nautiques que les officiers de vaisseaux ; que les uns
      Locuteur: Malouet
      ...pprentissage, où se conservera ce dépôt de discipline, de manœuvre et d'habitude militaire, si ce... Or, je demande où se fera cet apprentissage, où se conservera ce dépôt de discipline, de manœuvre et d'habitude militaire, si ce n'est dans un corps militaire?

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 225
      Locuteur: Malouet
      tenir à la navigation, deviennent celles d'uu comm...
      ..., c'est dans un magasin qu'il commande; il devient un spéculateur intelligent pour les intérêts de son armateur ou pour sa fortune propre. Le prix des denrées, les conditions utiles de vente et d'achat, la correspondance des commettants, celles ...
      ...es, les recouvrements, les stipulations de fret et d'assurance : voilà ses occupat...
      ... que j'entende ravaler, par cet exposé, la profession des navigateurs commerçants;...
      ... qu'il n'y a d'utile et d'honorable que la profession des armes? c'est au législateur surtout qu'il appartient de proscrire de telles erreurs; mais il doit se garder aussi de ravir à l'homme de guerre cette opinion qui lui est chère de la prééminence de son état; car il n'y aurait plus d'armé...
      ... l'on parvenait à détruire le fanatisme de l'honneur.
      tenir à la navigation, deviennent celles d'uu commerçant ; alors ce n'est plus sur un vaisseau, c'est dans un magasin qu'il commande; il devient un spéculateur intelligent pour les intérêts de son armateur ou pour sa fortune propre. Le prix des denrées, les conditions utiles de vente et d'achat, la correspondance des commettants, celles des commissionnaires, les recouvrements, les stipulations de fret et d'assurance : voilà ses occupations. Et qu'on ne pense pas que j'entende ravaler, par cet exposé, la profession des navigateurs commerçants; qui pourrait être assez insensé pour croire qu'il n'y a d'utile et d'honorable que la profession des armes? c'est au législateur surtout qu'il appartient de proscrire de telles erreurs; mais il doit se garder aussi de ravir à l'homme de guerre cette opinion qui lui est chère de la prééminence de son état; car il n'y aurait plus d'armée redoutable, si l'on parvenait à détruire le fanatisme de l'honneur.
      Locuteur: Malouet
      Et n'est-ce pas une considération de justice, que celle qui nous fait placer...
      ... public, et parmi eux ceux qui retirent de leur dévouement plus de peines et de dangers que de profit? Sans doute, le gouvernement doi...
      ...téger tous les efforts, tous les succès de l'industrie; mais il est juste qu'il environne de plus d'honneur le zèle généreux, qui n'est souvent que l'amour de la renommée, mais dont la vanité même a de nobles et d'utiles effets.
      Et n'est-ce pas une considération de justice, que celle qui nous fait placer au premier rang les hommes dévoués au service public, et parmi eux ceux qui retirent de leur dévouement plus de peines et de dangers que de profit? Sans doute, le gouvernement doit honorer et protéger tous les efforts, tous les succès de l'industrie; mais il est juste qu'il environne de plus d'honneur le zèle généreux, qui n'est souvent que l'amour de la renommée, mais dont la vanité même a de nobles et d'utiles effets.
      Locuteur: Malouet
      ...l'esprit militaire s'emparât subitement de leurscomptoirset de leurs navires? que l'indépendance et la fierté de cette possession en tout ce qui ne tien...
      ... l'autorité qu'il importe aux armateurs de conserver sur les capitaines de leurs navires? Croit-on que les uns et ...
      ...ivement gênés dans leurs relations; que la dignité d'un officier de l'Etat se plierait à la déférence nécessaire au préposé d'un pa...
      ...t dans tous ces officiers particuliers, la dignité nécessaire des officiers de l'Etat ?
      ... intérêts du commerce et des armateurs. Croyez-vous qu'il pût leur convenir que l'esprit militaire s'emparât subitement de leurscomptoirset de leurs navires? que l'indépendance et la fierté de cette possession en tout ce qui ne tient pas à l'ordre du service, s'accommodassent avec l'autorité qu'il importe aux armateurs de conserver sur les capitaines de leurs navires? Croit-on que les uns et les autres ne se trouveraient pas respectivement gênés dans leurs relations; que la dignité d'un officier de l'Etat se plierait à la déférence nécessaire au préposé d'un particulier? Ou, si cela arrivait, retrouveriez-vous également dans tous ces officiers particuliers, la dignité nécessaire des officiers de l'Etat ?
      Locuteur: Malouet
      ...'y eût-il que ce seul inconvénient dans la réunion en un seul corps de tous les navigateurs, il suffirait, je ...
      ...'avoir une quantité immense d'officiers de marine, sans traitement et sans emploi,...
      ...ommerce; car on compte aujourd'hui près de six mille capitaines marchands, au gran...
      ...e nous n'ayons pas cinq mille bâtiments de commerce : ainsi, en faisant tous ces capitaines officiers de vaisseaux, vous auriez habituellement plus de trois mille officiers sans emploi.
      Je ne sais si je me trompe, mais n'y eût-il que ce seul inconvénient dans la réunion en un seul corps de tous les navigateurs, il suffirait, je crois, pour faire abandonner ce système. Remarquez maintenant quel autre inconvénient ce serait d'avoir une quantité immense d'officiers de marine, sans traitement et sans emploi, même dans le commerce; car on compte aujourd'hui près de six mille capitaines marchands, au grand et au petit cabotage, quoique nous n'ayons pas cinq mille bâtiments de commerce : ainsi, en faisant tous ces capitaines officiers de vaisseaux, vous auriez habituellement plus de trois mille officiers sans emploi.
      Locuteur: Malouet
      toute sa force : la servitude des navigateurs, pendant la guerre, n'était compensée par aucun des...
      ... ils avaient droit, et nous sommes loin de défendre cette insigne injustice. Mais en la réparant, en assignant aux officiers du...
      ...dès cet instant dans une parité absolue de grades et d'avancement, tant qu'ils serventsur les vaisseaux de l'Etat; en leur laissant les moyens de s'y consacrer tout à fait; s'ils rede-v...
      ...s, n'abandonnent-ils pas volontairement la carrière militaire ? et est-il juste alors qu'ils restent en parité de droits, avec ceux qui la poursuivent sans interruption ? Sans do...
      ...si une ressource honorable pour eux que de servir utilement la patrie, quand la suspension du commerce les laisse sans ...
      ...ès ce moment en partage des honneurs et de tous les avantages du corps militaire, qu'ont-ils de moins que ceux qui sont exclusivement voués au service public? La même voie d'avancement est ouverte aux ...
      ...autres. Ceux qui arrivent plus tard sur la flotte, qui ont été livrés jusqu'alors ...
      ...r des actions d'éclat, percer les rangs de ceux qui les précèdent; et-il serait véritablement injuste de mettre sur la même ligne les jours employés au soin de sa fortune, et ceux consacrés à défendre la fortune publique.
      toute sa force : la servitude des navigateurs, pendant la guerre, n'était compensée par aucun des avantages auxquels ils avaient droit, et nous sommes loin de défendre cette insigne injustice. Mais en la réparant, en assignant aux officiers du commerce le rang d'ofliciers militaires, aussitôt qu'ils remplissent un service public, en les mettant dès cet instant dans une parité absolue de grades et d'avancement, tant qu'ils serventsur les vaisseaux de l'Etat; en leur laissant les moyens de s'y consacrer tout à fait; s'ils rede-viennentcommerçants, n'abandonnent-ils pas volontairement la carrière militaire ? et est-il juste alors qu'ils restent en parité de droits, avec ceux qui la poursuivent sans interruption ? Sans doute, l'armée navale peut être utilement recrutée par les officiers marchands; mais n'est-ce pas aussi une ressource honorable pour eux que de servir utilement la patrie, quand la suspension du commerce les laisse sans emplois? et lorsqu'ils entrent dès ce moment en partage des honneurs et de tous les avantages du corps militaire, qu'ont-ils de moins que ceux qui sont exclusivement voués au service public? La même voie d'avancement est ouverte aux uns comme aux autres. Ceux qui arrivent plus tard sur la flotte, qui ont été livrés jusqu'alors aux travaux et aux spéculations commerciales, ne peuvent, que par des actions d'éclat, percer les rangs de ceux qui les précèdent; et-il serait véritablement injuste de mettre sur la même ligne les jours employés au soin de sa fortune, et ceux consacrés à défendre la fortune publique.
      Locuteur: Malouet
      ...ncore cette objection sous les rapports de l'analogie des deux services : pourquoi...
      ...élément, et qui enfin deviennent hommes de guerre aussitôt qu'on en a besoin? Graduez, ajoute-t-on, les modes de service et d'avancement, mais qu'il n'y ait qu'un seul corps ; qu'on ne distingue plus la marine militaire et celle du commerce.
      Je reprends encore cette objection sous les rapports de l'analogie des deux services : pourquoi deux corps, pourquoi des distinctions si marquantes entre des hommes qui doivent avoir en général les mêmes connaissances, qui vivent sur le même élément, et qui enfin deviennent hommes de guerre aussitôt qu'on en a besoin? Graduez, ajoute-t-on, les modes de service et d'avancement, mais qu'il n'y ait qu'un seul corps ; qu'on ne distingue plus la marine militaire et celle du commerce.
      Locuteur: Malouet
      ...'est pas l'identité ; que ce qu'ils ont de ressemblant n'anéantit pa3 ce qu'ils ont de différent, et que parce qu'un marin mil...
      ...eur ait les connaissances nécessaires à la guerre de mer : mais aussitôt qu'il les possède, ...
      ...ors il ne s'agit plus, comme ci-devant, de lui en contester les honueurs, de le tenir à une distance humiliante des ...
      ...tions militaires; alors il est officier de l'armée, prenant rang du premier jour de son service, concourant à tous les remp...
      ...eur navigation soit comptée pour moitié de celle sur les vaisseaux de guerre : mais ce qui n'est pas juste, c...
      ...nt sur les vaisseaux du commerce; c'est de ne former qu'un seul corps de marine, dans lequel on ne pourrait conserver, dans leur intégrité, ni les habitudes de la guerre ni celles du commerce.
      ...r, mes premières observations, et j'ajouterai que l'analogie des deux services n'est pas l'identité ; que ce qu'ils ont de ressemblant n'anéantit pa3 ce qu'ils ont de différent, et que parce qu'un marin militaire doit être bon navigateur, il ne s'ensuit pas que tout navigateur ait les connaissances nécessaires à la guerre de mer : mais aussitôt qu'il les possède, aussitôt même qu'il en remplit le service, alors il ne s'agit plus, comme ci-devant, de lui en contester les honueurs, de le tenir à une distance humiliante des grades et des décorations militaires; alors il est officier de l'armée, prenant rang du premier jour de son service, concourant à tous les remplacements ; et comme son expérience acquise sur les bâtiments du commerce est un véritable titre, je trouve juste, comme le demandent les capitaines marchands, que leur navigation soit comptée pour moitié de celle sur les vaisseaux de guerre : mais ce qui n'est pas juste, ce qui serait funeste au commerce comme à l'armée navale, c'est qu'on pût avancer en grades militaires, en naviguant seulement sur les vaisseaux du commerce; c'est de ne former qu'un seul corps de marine, dans lequel on ne pourrait conserver, dans leur intégrité, ni les habitudes de la guerre ni celles du commerce.
      Locuteur: Malouet
      Je n'ai pas encore attaqué la plus forte raison qu'on puisse alléguer... Je n'ai pas encore attaqué la plus forte raison qu'on puisse alléguer pour réunir en un seul corps militaire et commercial tous les navigateurs.
      Locuteur: Malouet
      ...irait-on, s'opère partiellement pendant la guerre, et la preuve que vous y croyez propres les of...
      ...ommerce, c'est que vous les appelez sur la flotte, c'est que vous les employez com...
      Cette réunion, dirait-on, s'opère partiellement pendant la guerre, et la preuve que vous y croyez propres les officiers du commerce, c'est que vous les appelez sur la flotte, c'est que vous les employez comme officiers militaires, quand le nombre des entretenus est épuisé. Or, est-il j...
      Locuteur: Malouet
      Les auteurs de ce système en présentent les avantages en proposant pour l'avenir de ne recevoir comme capitaines et officie... Les auteurs de ce système en présentent les avantages en proposant pour l'avenir de ne recevoir comme capitaines et officiers sur les bâti-

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 226
      Locuteur: Malouet
      vice. Le corps de la marine fut privilégié, il ne l'est plus...
      ... à exciter les préventions du peuple et de ses représentants contre un corps milit...
      ... noble. Vous n'avez détruit, Messieurs, de la noblesse que ses chimères; mais la mémoire des grandes actions, celle des services rendus, la statue élevée à Rousseau, comme celle de Duguay-Trouin (1), confirment la noblesse héréditaire, pour les enfants dignes de leurs pères, et il n'y eut jamais que c...
      ...ie des vertus et des talents qui obtint de justes et durables hommages.
      vice. Le corps de la marine fut privilégié, il ne l'est plus; mais son institution modifiée doit être maintenue ; son instruction perfection...
      ...e, quoiqu'elle appartienne à l'ancien régime. Il n'y a ni générosité, ni justice à exciter les préventions du peuple et de ses représentants contre un corps militaire, parce qu'il était noble. Vous n'avez détruit, Messieurs, de la noblesse que ses chimères; mais la mémoire des grandes actions, celle des services rendus, la statue élevée à Rousseau, comme celle de Duguay-Trouin (1), confirment la noblesse héréditaire, pour les enfants dignes de leurs pères, et il n'y eut jamais que cette généalogie des vertus et des talents qui obtint de justes et durables hommages.
      Locuteur: Malouet
      ...désormais les sciences mathématiques et la théorie de la navigation deviendraient familières à t... ...mmerce, que ceux qui auront passé par le grade et les examens d'aspirant; ainsi désormais les sciences mathématiques et la théorie de la navigation deviendraient familières à tous les navigateurs.
      Locuteur: Malouet
      ...l est utile qu'il y ait un grand nombre de marins, qu'une éducation plus soignée, ...
      ...t; il est utile que dans cette quantité de candidats les plus distingués se consac...
      ...ent un honorable emploi sur les navires de commerce ; mai3 il serait dangereux d'interdire tous autres moyens de parvenir à ceux qui se consacrent à la navigation commerciale; es auteurs du nouveau système remarquent eux-mêmes que la pratique de la mer, la connaissance des manœuvres sont plus importantes que la plus savante théorie, ce qui est vrai surtout pour la marine marchande ; pourquoi interdire a...
      ...ude, pourquoi lui interdire l'espérance de commander des navires marchands, lorsque, dans le plan de votre comité, il peut conserver celle de devenir amiral ?
      ...ion a été saisi par votre comité, mais il en a rejeté ce qui serait dangereux. Il est utile qu'il y ait un grand nombre de marins, qu'une éducation plus soignée, des connaissances plus approfondies rendent propres au commandement; il est utile que dans cette quantité de candidats les plus distingués se consacrent au service militaire, et que les autres trouvent un honorable emploi sur les navires de commerce ; mai3 il serait dangereux d'interdire tous autres moyens de parvenir à ceux qui se consacrent à la navigation commerciale; es auteurs du nouveau système remarquent eux-mêmes que la pratique de la mer, la connaissance des manœuvres sont plus importantes que la plus savante théorie, ce qui est vrai surtout pour la marine marchande ; pourquoi interdire au simple matelot, au jeune homme qui débute comme mousse et non comme aspiran t, qui ne peut suffire aux frais des premières années d'étude, pourquoi lui interdire l'espérance de commander des navires marchands, lorsque, dans le plan de votre comité, il peut conserver celle de devenir amiral ?
      Locuteur: Malouet
      ...ervations, à l'appui du nouveau système de marine, une censure amère du corps mili...
      ...lement existant. Ce n'est pas le moment de relever tous les torts qui résulteraien...
      ...ue vous avez effacées; mais c'est celui de remarquer qu'il n'est peut-être pas en Europe de corps plus instruit que celui de la marine de France; les talents qui s'y sont développés dans la dernière guerre, les succès qu'ils ont ...
      ...dis qu'on soutient aussi légèrement que la science de la tactique navale est un épouvantai! dont...
      ...ine ; ce corps, dont l'activité pendant la dernière guerre n'est pas contestée, ci...
      ...iers distingués par leurs connaissances de tactique. Ah ! réformons les abus ; mais ne renversons pas les principes que la raison et l'expérience ont consacrés ! ...
      ...mpatibles avec toute autre profession ; la discipline ne veut point de relâche; les mœurs, l'esprit militaire ...
      ...ais point anéantir, ne permettent point de spéculation mercantile, repoussent tout...
      C'est avec peine que j'ai vu au nombre des observations, à l'appui du nouveau système de marine, une censure amère du corps militaire actuellement existant. Ce n'est pas le moment de relever tous les torts qui résulteraient de3 préjugés des distinctions que vous avez effacées; mais c'est celui de remarquer qu'il n'est peut-être pas en Europe de corps plus instruit que celui de la marine de France; les talents qui s'y sont développés dans la dernière guerre, les succès qu'ils ont obtenus, sont encore au-dessus des fautes et des revers : et cependant tandis qu'on soutient aussi légèrement que la science de la tactique navale est un épouvantai! dont on se sert pour éloigner des grades les navigateurs marchands, le corps militaire dont l'instruction est plus soignée depuis quinze ans que celle d'aucune autre marine ; ce corps, dont l'activité pendant la dernière guerre n'est pas contestée, cite lui-même avec éloge le petit nombre d'officiers distingués par leurs connaissances de tactique. Ah ! réformons les abus ; mais ne renversons pas les principes que la raison et l'expérience ont consacrés ! Ceux d'un bon régime militaire sont incompatibles avec toute autre profession ; la discipline ne veut point de relâche; les mœurs, l'esprit militaire qu'il faut surveiller et contenir, mais point anéantir, ne permettent point de spéculation mercantile, repoussent toute autre subordination que celle du ser-
      Locuteur: Malouet
      ...décrète qu'il y aura un corps militaire de la marine entretenu ; que ce corps sera composé de mate-lots-canonniers, officiers, marini... Je conclus à ce que l'Assemblée nationale décrète qu'il y aura un corps militaire de la marine entretenu ; que ce corps sera composé de mate-lots-canonniers, officiers, mariniers, aspirants, enseignes, lieutenants, capitaines, Contre-amiraux, vice-amiraux...
      Locuteur: Malouet
      Tous les jeunes gens, au-dessous de l'âge de dix-huit ans, qui voudront débuter dans la navigation en qualité d'aspirant de la marine, en auront la faculté, en subissant un premier examen sur les éléments de la navigation. Tous les jeunes gens, au-dessous de l'âge de dix-huit ans, qui voudront débuter dans la navigation en qualité d'aspirant de la marine, en auront la faculté, en subissant un premier examen sur les éléments de la navigation.
      Locuteur: Malouet
      Les élèves de la première et de la seconde classe seront admis aux écoles ...
      ...seignés, mais non entretenus aux dépens de l'Etat.
      Les élèves de la première et de la seconde classe seront admis aux écoles militaires établies dans les grands ports; ils y seront soumis à une inspection militaire, ét enseignés, mais non entretenus aux dépens de l'Etat.
      Locuteur: Malouet
      Les aspirants de la seconde classe, qui auront quatre années de navigation, un an au moins sur les vaisseaux de l'Etat, pourront être choisis par les a... Les aspirants de la seconde classe, qui auront quatre années de navigation, un an au moins sur les vaisseaux de l'Etat, pourront être choisis par les armateurs, pour commander leurs navires sans être reçus capitaines.
      Locuteur: Malouet
      ...té reçus capitaines sans être aspirants de la marine, et ceux desdits aspirants de la seconde classe, qui auront commandé des...
      ...rvir en cette qualité sur les vaisseaux de l'Etat.
      Les navigateurs qui auront été reçus capitaines sans être aspirants de la marine, et ceux desdits aspirants de la seconde classe, qui auront commandé des navires marchands, au grand ou un petit cabotage pendant douze mois, auront le ...
      ...nesde vaisseau, et en recevront le brevet aussitôt qu'ils seront appelés pour servir en cette qualité sur les vaisseaux de l'Etat.
      Locuteur: Malouet
      ...s marchands serviront sur les vaisseaux de l'Etat, savoir : les seconds comme aspirants de la première classe, et les lieutenants comme aspirants de la seconde classe. Tous les autres navigateurs employés en qualité d'officiers sur les navires marchands serviront sur les vaisseaux de l'Etat, savoir : les seconds comme aspirants de la première classe, et les lieutenants comme aspirants de la seconde classe.
      Locuteur: Malouet
      ...pinière commune pour tous les officiers de l'armée navale et du commerce ; mais nous ne pouvons adopter celui de confondre absolument les deux services, et je m'éloigne même, d'après ce principe, de deux dispositions du comité qui multiplient les grades d'enseignes et celui de lieutenants surnuméraires, en ce que je...
      ...rouve juste d'élever au rang d'officier de l'armée tous les capitaines de navire ; mais le brevet et le titre ne ...
      ...vent en cette qualité sur les vaisseaux de l'Etat.
      Nous adoptons donc le plan d'une instruction commune, d'une pépinière commune pour tous les officiers de l'armée navale et du commerce ; mais nous ne pouvons adopter celui de confondre absolument les deux services, et je m'éloigne même, d'après ce principe, de deux dispositions du comité qui multiplient les grades d'enseignes et celui de lieutenants surnuméraires, en ce que je ne saurais accorder des grades militaires qu'à des services militaires : je veux, je trouve juste d'élever au rang d'officier de l'armée tous les capitaines de navire ; mais le brevet et le titre ne peuvent appartenir qu'à ceux qui servent en cette qualité sur les vaisseaux de l'Etat.
      Locuteur: Malouet
      ...a trois classes d'aspirants, on passera de l'une à l'autre, au concours, après des examens successifs et une année de navigation dans chaque classe. Il y aura trois classes d'aspirants, on passera de l'une à l'autre, au concours, après des examens successifs et une année de navigation dans chaque classe.
      Locuteur: Malouet
      Ceux des capitaines de navire qui ont été employés militaireme...
      ...commandé peudant douze mois des navires de 150 tonneaux et au-dessus, obtiendront dès à présent le brevet d'enseigne de vaisseau ; ils seront admis au concours...
      Ceux des capitaines de navire qui ont été employés militairement comme auxiliaires, et ceux qui ont commandé peudant douze mois des navires de 150 tonneaux et au-dessus, obtiendront dès à présent le brevet d'enseigne de vaisseau ; ils seront admis au concours pour remplir les places vacantes d'enseignes entretenus.
      Le grade de lieutenant de vaisseau ne pourra (1) Le roi a fait él...
      ...e statue à M. Duguay-Trouin et une à M. de LaGalisson-niére.,
      Le grade de lieutenant de vaisseau ne pourra (1) Le roi a fait élever, il y a quelques années, une statue à M. Duguay-Trouin et une à M. de LaGalisson-niére.,

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 227
      Locuteur: Malouet
      ...entretenus, après avoir rempli en temps de paix les conditions de service prescrit, ne pouvaient être compris, à défaut de places vacantes, dans la classe des lieutenants de vaisseau entretenus, ils seront faits l...
      ... et s'ils ont servi cinq années pendant la guerre sur les vaisseaux deï'Etat en qu...
      ...ers, il leur sera accordé en demi-paye, la moitié du traitement dont jouiront les ...
      ...é, ou au choix du roi, être placés dans la classe des entreténus.
      Si les enseignes non entretenus, après avoir rempli en temps de paix les conditions de service prescrit, ne pouvaient être compris, à défaut de places vacantes, dans la classe des lieutenants de vaisseau entretenus, ils seront faits lieutenants surnuméraires; et s'ils ont servi cinq années pendant la guerre sur les vaisseaux deï'Etat en qualité d'officiers, il leur sera accordé en demi-paye, la moitié du traitement dont jouiront les entretenus, jusqu'à ce qu'ils puissent, par rang d'ancienneté, ou au choix du roi, être placés dans la classe des entreténus.
      Locuteur: Malouet
      ...En ce que je ne fais pas nécessairement de tout officier du commerce un officier de la marine militaire, mais j'assUre également à tout navigateur, à tout capitaine de navire qui servira militairement, la perspective d'honneur et les avantages ...
      ...c les deux services, lorsque ta raison, la justice et l'intérêt même du commerce l...
      ...le mérite, lorsqu'il est utile et juste de les faire valoir l'un par l'autre,
      ...ns que leur inclination dirige particulièrement vers le service militaire, — 2° En ce que je ne fais pas nécessairement de tout officier du commerce un officier de la marine militaire, mais j'assUre également à tout navigateur, à tout capitaine de navire qui servira militairement, la perspective d'honneur et les avantages auxquels il a droit. — Je distingue donc les deux services, lorsque ta raison, la justice et l'intérêt même du commerce le commandent. — Je les réunis, ou plutôt j'en cumule les titres et le mérite, lorsqu'il est utile et juste de les faire valoir l'un par l'autre,
      Locuteur: Goupil de Préfeln
      ...emblée décrète l'impression du discours de M. Malouet (Cette motion est adoptée.) (La suite de la discussion est renvoyée à la séance de demain.) Je demande que l'Assemblée décrète l'impression du discours de M. Malouet (Cette motion est adoptée.) (La suite de la discussion est renvoyée à la séance de demain.)
      Locuteur: Le Président
      M. Gault, membre de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, à la suite de l'Assemblée nationale, demande un congé de six semaines pour se rendre à Rennes da... M. Gault, membre de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, à la suite de l'Assemblée nationale, demande un congé de six semaines pour se rendre à Rennes dans sa famille.
      Locuteur: Barnave
      ...gé qui vous est demandé : mais 1a forme de la demande exige une observation importante. L'auteur y prend la qualité de membre de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, assemblée que vous avez...
      ...ci; mais à 2,t)00 lieues, il est facile de s'en servir pour faire croire aux colonies à une espèce de renonciation tacite de l'Assemblée à un décret formel et pour exciter de nouveaux troubles. Cette désignation er...
      ...e s'est glissée dans les procès-verbaux de quelques-unes des séances précédentes. ...
      ...uisse s'élever à cet égard aucun doute. De cette façon, on détruira toute impression con- traire qu'on aurait voulu induire de la fausse qualification qu'aurait pu prend...
      ...urait pu être donnée à quelques membres de la ci-devant assemblée coloniale de Saint-Domingue. (Cette motion est adopt...
      ...port du comité des finances sur Taperçu de la dépense des trois premiers mois de 1791 (1).
      Je ne mets aucun obstacle au congé qui vous est demandé : mais 1a forme de la demande exige une observation importante. L'auteur y prend la qualité de membre de l'assemblée coloniale de Saint-Domingue, assemblée que vous avez dissoute par votredécret du 12 octobre» Ces méprises sont peu importantes ici; mais à 2,t)00 lieues, il est facile de s'en servir pour faire croire aux colonies à une espèce de renonciation tacite de l'Assemblée à un décret formel et pour exciter de nouveaux troubles. Cette désignation erronée est d'autant .plus dangereuse qu'elle s'est glissée dans les procès-verbaux de quelques-unes des séances précédentes. Je demande donc que mon observation soit rapportée dans leprocès-verbal et que l'Assemblée manifeste ses intentions d'une manière si précise qu'il ne puisse s'élever à cet égard aucun doute. De cette façon, on détruira toute impression con- traire qu'on aurait voulu induire de la fausse qualification qu'aurait pu prendre ou qui aurait pu être donnée à quelques membres de la ci-devant assemblée coloniale de Saint-Domingue. (Cette motion est adoptée et le congé est accordé.) L'ordre du jour est un rapport du comité des finances sur Taperçu de la dépense des trois premiers mois de 1791 (1).
      Locuteur: Lebrun
      ...ettre sous vos yeux l'aperçu spéculatif de la dépense publique dans les trois premiers mois de cette annëe. rapporteur. Je viens mettre sous vos yeux l'aperçu spéculatif de la dépense publique dans les trois premiers mois de cette annëe.
      Locuteur: Lebrun
      Une partie, îa plus grande partie de cette dépense, n'appartient point à l'a...
      ...nouveau, vous avez bien prévu, et toute la France a dû prévoir qu'il y aurait nue ...
      ...oyance a anticipés. Ce n'est point avec de vains ménagements que nous devons vous ...
      ...ment est irrévocablement arrêté, et par la nature des choses, et par sagesse de vos décrets.
      Une partie, îa plus grande partie de cette dépense, n'appartient point à l'année 1791. Placés entre les débris d'un régime nouveau, vous avez bien prévu, et toute la France a dû prévoir qu'il y aurait nue langueur inévitable dans les recouvrements, des accroissements momentanés dans les dépenses; vous entendrez donc sans inquiétude des détails que votre prévoyance a anticipés. Ce n'est point avec de vains ménagements que nous devons vous exposer le tableau d'une situation que vous pouyezchanger, dont le changement est irrévocablement arrêté, et par la nature des choses, et par sagesse de vos décrets.
      Locuteur: Lebrun
      ...esoins présumés des trois derniers mois de 1790 devait élever la dépensé à 132,342,000 liv, au-dessus la recette effective. Au 1er octobre dernier il n'y avait dans la caisse nationale qu'environ 8 millions,...
      ...ez fournis jusqu'au 31 décembre ont été de 124,095,000 livres. Il restait dans le ...
      ...V* janvier 29,018,000 livres, dont prés de 16 millions en numéraire. Les dépenses ont donc été réellement de 29,247,000 livres au-dessous de l'évaluation portée dans l'aperçu spécu...
      Les besoins présumés des trois derniers mois de 1790 devait élever la dépensé à 132,342,000 liv, au-dessus la recette effective. Au 1er octobre dernier il n'y avait dans la caisse nationale qu'environ 8 millions, soit en numéraire réel, soit en valeurs équivalentes. Les secours que vous avez fournis jusqu'au 31 décembre ont été de 124,095,000 livres. Il restait dans le Trésor public au V* janvier 29,018,000 livres, dont prés de 16 millions en numéraire. Les dépenses ont donc été réellement de 29,247,000 livres au-dessous de l'évaluation portée dans l'aperçu spéculatif.
      Locuteur: Lebrun
      ... payées par les Américains, les retards de nombre de pensionnaires qui n'ont point encore ré...
      ...e le calcul des événements et le calcul de la prévoyance; cependant toutes les rentes de 1789, toutes celles du moins qui se son...
      ...es eu entier. Le payement des arrérages de 1790 est entamé ; quelques capitaux ont...
      ...r public d,es répétitions à exercer sur la caisse de l'extraordinaire.
      ...es avait prévues, quelques recouvrements inespérés, tels que les3,700,000 livres payées par les Américains, les retards de nombre de pensionnaires qui n'ont point encore réclamé ce qui leur était dû sur 1789, ce que vous les aviez autorisés à toucher pour 1790, ont produit cette différence entre le calcul des événements et le calcul de la prévoyance; cependant toutes les rentes de 1789, toutes celles du moins qui se sont présentées, ont été acquittées eu entier. Le payement des arrérages de 1790 est entamé ; quelques capitaux ont été remboursés, et laissent au Trésor public d,es répétitions à exercer sur la caisse de l'extraordinaire.
      Locuteur: Malouet
      ...es non entretenus, qu'après cinq années de navigation, en leur qualité, sur les vaisseaux de l'Etat ou sur les corsaires; et cette condition de service militaire sera nécessaire pour que les années de navigation sur les navires marchands comptent pour moitié de celles employées au service de l'Etat dans l'oh-* tention des grades, ... être conféré aux enseignes non entretenus, qu'après cinq années de navigation, en leur qualité, sur les vaisseaux de l'Etat ou sur les corsaires; et cette condition de service militaire sera nécessaire pour que les années de navigation sur les navires marchands comptent pour moitié de celles employées au service de l'Etat dans l'oh-* tention des grades, récompenses et décorations militaires.
      Il ne reste à fournir à la marine, sur sa dépense fixe de 40,500,000 livres, que 3,580,0001* environ 9 millions à la guerre, quelques objets de la liste civile sur les premiers mois de 1790, et antérieurement au décret qui Ta séparée de la dépense publique, et tout cela par la nécessité inéyitable de ces arrièrements qui existeront dans to...
      ...arrièrements qui doit vous faire sentir la sagesse de l'institution rigoureuse d'une caisse uniques, le danger, la perte réelle qui naîtraient de la division, de l'insubordination ues caisses. Cest cel...
      ...é qui doit soumettre toutes les parties de la recette et de la comptabilité à l'empire d'un seul ordonnateur, sous l'inspection suprême, sous la surveillance (1) Ce rapport n'est pas t...
      Il ne reste à fournir à la marine, sur sa dépense fixe de 40,500,000 livres, que 3,580,0001* environ 9 millions à la guerre, quelques objets de la liste civile sur les premiers mois de 1790, et antérieurement au décret qui Ta séparée de la dépense publique, et tout cela par la nécessité inéyitable de ces arrièrements qui existeront dans tous les temps et sur toutes les caisses. C'est cette loi dés arrièrements qui doit vous faire sentir la sagesse de l'institution rigoureuse d'une caisse uniques, le danger, la perte réelle qui naîtraient de la division, de l'insubordination ues caisses. Cest celte indispensable loi qui vous rappellera toujours à ce principe d'unité qui doit soumettre toutes les parties de la recette et de la comptabilité à l'empire d'un seul ordonnateur, sous l'inspection suprême, sous la surveillance (1) Ce rapport n'est pas tout à. fait complet au Moniteur.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 228
      Locuteur: Lebrun
      Je commence par la recette générale, jusqu'ici contrariée ...
      ... par les erreurs des contribuables, par la crainte des receveurs, par la fluctuation des principes, par les reta...
      ...on, atténuée enfin par les vices et par la ruine même de l'ancien régime.
      Je commence par la recette générale, jusqu'ici contrariée dans plusieurs parties, par les erreurs des contribuables, par la crainte des receveurs, par la fluctuation des principes, par les retards dans l'imposition, atténuée enfin par les vices et par la ruine même de l'ancien régime.
      Locuteur: Lebrun
      ...débris d'un établissement qui s'écroule de tous côtés, il faut se hâter ou de la détruire ou d'en relever quelque ruine. Son existence ne fait plus qu'altester...
      ...nce des lois et tromper les peuples sur la soumission qu'ils doivent à vos décrets...
      On n'ose plus, Messieurs, asseoir des calculs ni des espérances sur les débris d'un établissement qui s'écroule de tous côtés, il faut se hâter ou de la détruire ou d'en relever quelque ruine. Son existence ne fait plus qu'altester l'impuissance des lois et tromper les peuples sur la soumission qu'ils doivent à vos décrets.
      Locuteur: Lebrun
      ...vaux envahissent cette nouvelle branche de commerce, trompent nos citoyens, et aff...
      ...trière, elle s'accroît chaque jour pour la ruine du royaume, pour la corruption des mœurs nationales et la perte de l'esprit public.
      ... et livrent notre numéraire à l'étranger. Depuis Brest jusqu'à Dunkerque, nos rivaux envahissent cette nouvelle branche de commerce, trompent nos citoyens, et affament le royaume d'un argent déjà trop resserré pour nos besoins. En vain les départements, les districts, les municipalités s'arment contre cette fraude meurtrière, elle s'accroît chaque jour pour la ruine du royaume, pour la corruption des mœurs nationales et la perte de l'esprit public.
      Locuteur: Lebrun
      ... permanente du Corps législasif. Jusque-, Messieurs, ce tableau vous offre du moins les fruits de l'économie et la certitude d'une administration sévère e...
      ...étails n'étaient pas le dernier produit de nos anciens désordres.
      active et permanente du Corps législasif. Jusque-, Messieurs, ce tableau vous offre du moins les fruits de l'économie et la certitude d'une administration sévère et sévèrement éclairée. Je vais Vous en présenter uu autre qui serait moins consolant, si vous n'en aviez d'avance aperçu tous les détails, si tous ces détails n'étaient pas le dernier produit de nos anciens désordres.
      Locuteur: Lebrun
      ...aluées, pendant les trois premiers mois de cette année, qu'à 16,300,000 livres. Cette évaluation, Messieurs, je la crois trop faible. Vous avez mis un ter...
      ...le et les administrations subordonnées, la rentrée des impositions arriérées, celle du remplacement de la gabelle à des droits divers, que vous avez supprimés, marqueront les progrès de l'ordre nouveau que vous avez établi ; 1,800,000 livres existaient dans la caisse des recettes générales, et ont été versées dans le Trésor public. La stagnation d'une pareille somme dans un...
      ...ulière, et dans des temps plus heureux, la stagnation constante d'une somme plus forte vous démontre la sagesse des mesures que vous avez prise...
      ...es ci-devant pays d'Etat donneront plus de 4 millions; elles en donneront 6, si la Bourgogne, qui doit plus de 2 millions d'arriérés, tient l'engageme...
      Les impositions directes des anciens pays d'élection et pays conquis ne sont évaluées, pendant les trois premiers mois de cette année, qu'à 16,300,000 livres. Cette évaluation, Messieurs, je la crois trop faible. Vous avez mis un terme à l'exercice languissant et intermittent des receveurs particuliers et des re...
      ...espérer, une harmonie plus confiante, plus entière entre l'administration générale et les administrations subordonnées, la rentrée des impositions arriérées, celle du remplacement de la gabelle à des droits divers, que vous avez supprimés, marqueront les progrès de l'ordre nouveau que vous avez établi ; 1,800,000 livres existaient dans la caisse des recettes générales, et ont été versées dans le Trésor public. La stagnation d'une pareille somme dans une caisse particulière, et dans des temps plus heureux, la stagnation constante d'une somme plus forte vous démontre la sagesse des mesures que vous avez prises en supprimant d'inutiles intermédiaires. Les impositions des ci-devant pays d'Etat donneront plus de 4 millions; elles en donneront 6, si la Bourgogne, qui doit plus de 2 millions d'arriérés, tient l'engagement que semblent avoir pris ses administrateurs, et que nous garantissent leur zè...
      Locuteur: Lebrun
      ...nciens pays d'élection; il faut étendre la même disposition aux ci-devant pays d'E...
      ...t sont encore affectées à des arrérages de rentes constituées pour le compte de l'Etat, au remboursement des capitaux de leurs emprunts, à des dépenses locales;...
      ...recettes seront faites par le trésorier de chaque district, pressées, surveillées ...
      ...gogne, en Bretagne et en Languedoc tout de qui devait être payé en Languedoc, en B...
      ...tout ce qui devait être payé à Paris, à la caisse de l'extraordinaire tout ce qui devait êtr...
      ...avenir, son activité distincte séparée. La ferme générale produira peut-être dans ...
      ...me aux fonctions des receveurs généraux et des receveurs particuliers dans les anciens pays d'élection; il faut étendre la même disposition aux ci-devant pays d'Etats. Les anciennes impositions des ci-devant pays d'Etats étaient et sont encore affectées à des arrérages de rentes constituées pour le compte de l'Etat, au remboursement des capitaux de leurs emprunts, à des dépenses locales; mais cette affectation ne sera point intervertie. Les recettes seront faites par le trésorier de chaque district, pressées, surveillées par chaque département. On payera en Bourgogne, en Bretagne et en Languedoc tout de qui devait être payé en Languedoc, en Bretagne, en Bourgogne; on payera au Trésor public tout ce qui devait être payé à Paris, à la caisse de l'extraordinaire tout ce qui devait être remboursé, et dès ce moment, chaque administration aura pour le passé, comme pour l'avenir, son activité distincte séparée. La ferme générale produira peut-être dans les trois premiers mois 6,500,000 livres.
      Locuteur: Lebrun
      ...t toujours leur tarif, et il est urgent de le décréter, dût-il être imparfait; pui...
      ... vous avez voulu qu'il y eût des droits de traites; puisqu'il existe une administr...
      ...u'il faut pour l'appui, pour l'économie de cette administration, la réunir à d'autres perceptions, à d'autr...
      ...rs, que nous vous avons présenté l'idée de l'associer à l'administration des poste...
      ..., elles se contrarient. Quelle que soit la surveillance, quelle que soit la délicatesse et la sévérité du directoire des postes, les postes seront l'éternel véhicule de la contrebande, si vous ne les incorporez à la régie chargée de la détruire.
      Les traites attendent toujours leur tarif, et il est urgent de le décréter, dût-il être imparfait; puisque enfin vous avez voulu qu'il y eût des droits de traites; puisqu'il existe une administration des traites; puisque des établissements dispendieux sont déjà formés sur n...
      ...il faut qu'ils entrent immédiatement en activité. L'expérience vous démontrera qu'il faut pour l'appui, pour l'économie de cette administration, la réunir à d'autres perceptions, à d'autres entreprises. 11 y a déjà longtemps, Messieurs, que nous vous avons présenté l'idée de l'associer à l'administration des postes. Séparées, elles se gênent, elles se tourmentent, elles se contrarient. Quelle que soit la surveillance, quelle que soit la délicatesse et la sévérité du directoire des postes, les postes seront l'éternel véhicule de la contrebande, si vous ne les incorporez à la régie chargée de la détruire.
      Locuteur: Lebrun
      La régie générale des aides, tout expirant...
      ...t, a encore du produit et présente plus de 20 millions de recouvrements à faire, mais qui s'évano...
      ...rçu, dans les trois premiers mois, plus de 5 millions dans le Trésor national. La régie des domaines nous promet un peu plus de 5 millions, et c'est promettre peut-êtr...
      ...rets n'en ont soumis l'acquisition qu'à de modiques droits. Les autres transaction...
      ...procédures sont encore suspendues entre la chute des anciens tribunaux et la formation complète des nouveaux tribuna...
      La régie générale des aides, tout expirante qu'elle est, a encore du produit et présente plus de 20 millions de recouvrements à faire, mais qui s'évanouiront avec elle, si vous en prononcez l'anéantissement. Elle versera, par aperçu, dans les trois premiers mois, plus de 5 millions dans le Trésor national. La régie des domaines nous promet un peu plus de 5 millions, et c'est promettre peut-être plus qu'elle ne pourra effectuer. Tout se porte sur les biens nationaux, et vos décrets n'en ont soumis l'acquisition qu'à de modiques droits. Les autres transactions entre les citoyens languissent; les procédures sont encore suspendues entre la chute des anciens tribunaux et la formation complète des nouveaux tribunaux que vous avez créés.
      Locuteur: Lebrun
      ...ommenceront dans tout ie royaume ; mais la perception ne sera vraiment active qu'a...
      ...istrement, il vous présentera un revenu de 48 à 50 millions. Je ne veux ni affaibl...
      ...ion sera plutôt au-dessous qu'au-dessus de mes calculs. Ce sera toujours des biens...
      ...des biens nationaux, qui seront vendus. La Révolution fera longtemps encore sentir...
      ...ions; les esprits, frappés d'une espèce de stupeur, n'oseront d'abord se livrer au...
      ...er à leurs spéculations. Mon devoir est de vous défendre des illusions, et de vous roidir d'avance contre toutes les ...
      En février, commenceront les droits d'enregistrement ; ils commenceront dans tout ie royaume ; mais la perception ne sera vraiment active qu'au mois d'avril. C'est en avril encore que commencera le timbre, et le timbre lui...
      ..., ses tergiversations ; mais enfin il s'établira; et réuni avec le droit d'enregistrement, il vous présentera un revenu de 48 à 50 millions. Je ne veux ni affaiblir, ni exagérer vos espérances, mais je crois que pendant les deux premières années, celte administration sera plutôt au-dessous qu'au-dessus de mes calculs. Ce sera toujours des biens nationaux, et presque rien autre chose que des biens nationaux, qui seront vendus. La Révolution fera longtemps encore sentir ses ondulations; les esprits, frappés d'une espèce de stupeur, n'oseront d'abord se livrer aux grandes entreprises ni s'abandonner à leurs spéculations. Mon devoir est de vous défendre des illusions, et de vous roidir d'avance contre toutes les difficultés qui nous attendent encore dans notre longue et périlleuse carrière.
      Locuteur: Lebrun
      Depuis que la question sur la vente exclusive du tabac se discuta devant vous, la contrebande s'accrédite, elle devient u... Depuis que la question sur la vente exclusive du tabac se discuta devant vous, la contrebande s'accrédite, elle devient une profession. Ceux qui
      Locuteur: Lebrun
      La loterie royale donnera 1,800,000 livres; elle donnera davantage, si vous en décrétez la conservation : en la décrétant, vous la mettrez sous la garde des lois; vous réprimerez, comme ... La loterie royale donnera 1,800,000 livres; elle donnera davantage, si vous en décrétez la conservation : en la décrétant, vous la mettrez sous la garde des lois; vous réprimerez, comme des

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 229
      Locuteur: Lebrun
      .... Ce serait trop ajouter à l'immoralité de cette institution, que d'appeler, par notre indolence, la cupidité des étrangers et les fraudes de nos propres citoyens. Nous aurions déjà invoqué la sévérité de vos décrets contre une foule d'agents qui trafiquent de l'ignorance et de la misère du peuple, si nous n'avions pas cru devoir attendre la décision qui fixera le sort de cet établissement. ...aient encore des délits publics quand ils n'attaqueraient pas un revenu national. Ce serait trop ajouter à l'immoralité de cette institution, que d'appeler, par notre indolence, la cupidité des étrangers et les fraudes de nos propres citoyens. Nous aurions déjà invoqué la sévérité de vos décrets contre une foule d'agents qui trafiquent de l'ignorance et de la misère du peuple, si nous n'avions pas cru devoir attendre la décision qui fixera le sort de cet établissement.
      Locuteur: Lebrun
      Les messageries attendent la nouvelle organisation que votre sagesse...
      ...t-elles n'y être jamais comptées I Loin de calculer sur ce genre de produit, vous encouragerez partout la liberté qui doit le détruire. Vous regarderez comme l'époque de notre prospérité celle où le voyageur n...
      ...nt situés, que vous pouvez être le lien de communication entre les différentes parties de l'Europe. Un si beau ciel, tant de monuments, tant de jouissances, des mœurs jadis douces, jusqu'à la faiblesse, mais qui désormais seront fortes, franches et généreuses comme la liberté! Les citoyens de tous les pays voudront encore, comme autrefois, voir la France; ils voudront s'y arrêter quelqu...
      Les messageries attendent la nouvelle organisation que votre sagesse a déterminée; nous ne les comptons point dans les revenus publics, et pussent-elles n'y être jamais comptées I Loin de calculer sur ce genre de produit, vous encouragerez partout la liberté qui doit le détruire. Vous regarderez comme l'époque de notre prospérité celle où le voyageur ne payera plus qu'au citoyen, et ne lui payera que des salaires ou des consommati...
      ...aient sur nos frontières s'offrir aux marchandises étrangères. Vous êtes tellement situés, que vous pouvez être le lien de communication entre les différentes parties de l'Europe. Un si beau ciel, tant de monuments, tant de jouissances, des mœurs jadis douces, jusqu'à la faiblesse, mais qui désormais seront fortes, franches et généreuses comme la liberté! Les citoyens de tous les pays voudront encore, comme autrefois, voir la France; ils voudront s'y arrêter quelques instants, et il ne tiendra désormais qu'à nous qu'ils veuillent s'y fixer san...
      Locuteur: Lebrun
      La régie des poudres et salpêtres ne verse...
      ... remplira ses magasins et nos arsenaux. La caisse de Poissy ne fait plus guère que rembourser les fonds d'avance de ses régisseurs; et dans quelques mois elle vous livrera un établissement dégagé de toute dette, un établissement que vous ...
      ...r encore dans vos revenus, ou dans ceux de la municipalité de Paris. Les affinages demandent toujours un compte de clerc à maître. Ils ne sont pas absolum...
      La régie des poudres et salpêtres ne versera rien, mais elle éteindra des dettes, mais elle remplira ses magasins et nos arsenaux. La caisse de Poissy ne fait plus guère que rembourser les fonds d'avance de ses régisseurs; et dans quelques mois elle vous livrera un établissement dégagé de toute dette, un établissement que vous pourrez compter encore dans vos revenus, ou dans ceux de la municipalité de Paris. Les affinages demandent toujours un compte de clerc à maître. Ils ne sont pas absolument sans produit, mais le fermier les garde et renvoie le Trésor public à son ca...
      Locuteur: Lebrun
      La contribution patriotique doit encore, sur le premier tiers, 7,687,000 livres. La caisse de l'extraordinaire versera par mois 5 mil...
      ...recettes particulières, quelques débets de comptable rendront à peu près un millio...
      ... le duc des Deux-Ponts. Tous ces objets de recette, et ce qui était en caisse au 3...
      La contribution patriotique doit encore, sur le premier tiers, 7,687,000 livres. La caisse de l'extraordinaire versera par mois 5 millions, ainsi que vous l'avez décrété, pour balancer les revenus nationaux qui lui sont affectés. Quelques recettes particulières, quelques débets de comptable rendront à peu près un million; et dans cette somme je comprends 300,000 livres qui seront payées par le duc des Deux-Ponts. Tous ces objets de recette, et ce qui était en caisse au 31 décembre, sont évalués, pour les trois premiers mois, à 99,123,000 livres, et ...
      Locuteur: Lebrun
      La dépense est bien loin de cette recette ; vous en connaissez les ... La dépense est bien loin de cette recette ; vous en connaissez les divers éléments, une grande partie est déjà déterminée par vos décrets.
      Locuteur: Lebrun
      La liste civile, les maisons des princes o...
      ... public le payement des rentes viagères de
      La liste civile, les maisons des princes ont des limites qu'elles ne déborderont pas. Je dois vous observer que vous avez assigné sur le Trésor public le payement des rentes viagères de
      Locuteur: Lebrun
      ... une mesure économique pour lui et pour la nation, de les assigner sur la même caisse, qui payera les intérêts de la dette publique. ...s; elles s'élèvent aujourd'hui à environ 850,000 liv. Ce serait une mesure sage, une mesure économique pour lui et pour la nation, de les assigner sur la même caisse, qui payera les intérêts de la dette publique.
      Locuteur: Lebrun
      ...faires étrangères ont une dépense fixe; la guerre, la marine ne roulent encore que sur des aperçus. On a évalué la guerre à 7 millions par mois, indépenda...
      ...r toute l'année 1791. On a porté encore la marine à 40,500,000 liv., 3,375,000 liv. par mois, et on ne croit pas que ni la marine, ni la guerre s'écartent beaucoup de cette estimation. Plus de dettes désormais quipèsentsur les départements; et dans le système général de l'Europe, rien encore qui fasse craindre une fluctuation dans la dépense.
      Les affaires étrangères ont une dépense fixe; la guerre, la marine ne roulent encore que sur des aperçus. On a évalué la guerre à 7 millions par mois, indépendamment des 4 millions que vous avez affectés aux fortifications à réparer, dépense successive, etqui se prolongera au moins sur toute l'année 1791. On a porté encore la marine à 40,500,000 liv., 3,375,000 liv. par mois, et on ne croit pas que ni la marine, ni la guerre s'écartent beaucoup de cette estimation. Plus de dettes désormais quipèsentsur les départements; et dans le système général de l'Europe, rien encore qui fasse craindre une fluctuation dans la dépense.
      Locuteur: Lebrun
      ...ui vont être rétablies, soit payée dans la même époque. Ces différents objets formeront pour les six premiers mois la sommed'environ 235 mil lions. Mais les ...
      ...act et ponctuel. On peut donc n'évaluer la dépense des trois premiers mois qu'à 10...
      ... ou 117, si vous y ajoutez ce qui reste de rentes de 1789 et de pensions non réclamées.
      ...remiers mois 1791. Vous voudrez sans doute que toute l'année 1791 des pensions qui vont être rétablies, soit payée dans la même époque. Ces différents objets formeront pour les six premiers mois la sommed'environ 235 mil lions. Mais les payements seront plus lents dans les trois premiers; et d'ailleurs, le créancier dort quand le débiteur est exact et ponctuel. On peut donc n'évaluer la dépense des trois premiers mois qu'à 100 millions, à 115 ou 117, si vous y ajoutez ce qui reste de rentes de 1789 et de pensions non réclamées.
      Locuteur: Lebrun
      Vous seriez effrayés de cette masse de dépenses, si vous ne vous rappeliez pas...
      ...ccablait; qu'en accélérant l'extinction de cet arriéré, vous ranimez les contributions, vous rendez la vie au commerce, des capitaux à l'industrie, à la culture ; au peuple, des salaires et du...
      ...pour les autres citoyens, ni salut pour la Constitution.
      Vous seriez effrayés de cette masse de dépenses, si vous ne vous rappeliez pas que tout entière elle appartient à l'arriéré, qu'en l'acquittant vous libérez le présent d'un ancien fardeau qui l'accablait; qu'en accélérant l'extinction de cet arriéré, vous ranimez les contributions, vous rendez la vie au commerce, des capitaux à l'industrie, à la culture ; au peuple, des salaires et du travail ; du travail, son véritable besoin, sans lequel il n'existe ni bonheur ni espérance pour lui, ni sûreté pour les autres citoyens, ni salut pour la Constitution.
      Locuteur: Lebrun
      ...ont reçu des secours, et ils est permis de penser que 50 millions suffiront à la dépense effective qui se fera dans les ...
      ...nus affermés formeront dans les caisses de districts, et bientôt dans la caisse de l'extraordinaire, une masse de recette qui compensera les versements q...
      ...éjà par l'expérience, rappellera tout à la règle et àl'exactitude.
      ...ieuses ont joui, en 1790, des revenus dont ils étaient en possession ; d'autres ont reçu des secours, et ils est permis de penser que 50 millions suffiront à la dépense effective qui se fera dans les trois premiers mois. Les dîmes, les revenus affermés formeront dans les caisses de districts, et bientôt dans la caisse de l'extraordinaire, une masse de recette qui compensera les versements que nous vous demanderons dans le Trésor public. Jusqu'i i cette recette a dû êtr...
      ...endra partout l'activité ; et le travail des directoires, mûri par le temps et déjà par l'expérience, rappellera tout à la règle et àl'exactitude.
      Locuteur: Lebrun
      ...s, envers les religieux qui n'ont point de fonctions publiques. Cette double dépen... ...le du culte, celle des pensions dont l'Etat est chargé envers les ecclésiastiques, envers les religieux qui n'ont point de fonctions publiques. Cette double dépense, nous l'avons évaluée à 140 millions par année. Si elle eût été toute entière...

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 230
      Locuteur: Lebrun
      Les dépenses premières de l'ordre judiciaire, tes dépenses des di...
      ... que vous allez créer pour 1791. Jusque- les administrations sont sans revenus e...
      ... frais intermédiaires soient portés sur la masse commune. Mais, et ce sera une sag...
      ... n'est qu'à cette époque que commencera la véritable économie, que les administrat...
      ...contiendra dans les bornes du besoin et de la nécessité.
      Les dépenses premières de l'ordre judiciaire, tes dépenses des districts et des départements, tes dépenses d'administration ont été fixées à $,50...
      ...r l'année. 1701 que cet ordre nouveau doit commencer, et avec le système général que vous allez créer pour 1791. Jusque- les administrations sont sans revenus et sans moyens; il faut donc que l'établissement premier et les frais intermédiaires soient portés sur la masse commune. Mais, et ce sera une sage, une nécessaire opération, il faudra que toutes ees avances soient restituées par tes départements. Ce n'est qu'à cette époque que commencera la véritable économie, que les administrations seront vraiment épurées, qu'une censure sévère et toujours vigilante les contiendra dans les bornes du besoin et de la nécessité.
      Locuteur: Lebrun
      ...ous sontconnues exigeront dans le cours de ces trois mois 32,147,000 L; 3,700,000 livres de plus achèveront d'éteindre tout ce qui restera de cette ancienne lèpre de la finance. Peut-être quelques receveurs g... Des anticipations qui vous sontconnues exigeront dans le cours de ces trois mois 32,147,000 L; 3,700,000 livres de plus achèveront d'éteindre tout ce qui restera de cette ancienne lèpre de la finance. Peut-être quelques receveurs généraux ne pourront pas faire face à leurs engagements. Ce hasard a été calculé ...
      Locuteur: Lebrun
      ... chaussées réclameront 252,0001., reste de la dépense qui leur avait été fixée pour 1...
      ...ésenterons sur cette partie les besoins de 1791. Si nos espérances se réalisent, s...
      Les ponts et chaussées réclameront 252,0001., reste de la dépense qui leur avait été fixée pour 1790; bientôt nous vous présenterons sur cette partie les besoins de 1791. Si nos espérances se réalisent, si Je calme public vient ranimer les travaux, les 15 millions que vous avez accor...
      Locuteur: Lebrun
      ...cours ordinaire des choses qu'une somme de travaux publics qu'on puisse exécuter: ...
      ...vité, quand te commerce et tes arts ont de la Vigueur, les bras manquent aux entrepri...
      ...r sur les fortunes particulières et sur la véritable propriété de l'Etat. C'est donc cette activité dans ...
      ...nous devons réveiller par toutes sortes de moyens, surtout par les plus puissants de tous tes moyens, l'exécution des lois, le rétablissement de l'ordre, 1e retour de la paix et de la sécurité. Alors, fiez-vous au génie de la nation, à cette ardeur qui la tourmente, à cette impatience des obstacles, à ces charmes puissants de tous nos maux, l'espérance et l'illusio...
      ...n Hollande : voilà l'énumération rapide de tous les objets que comprend ce trop long chapitre de dépenses.
      Il n'est dans le cours ordinaire des choses qu'une somme de travaux publics qu'on puisse exécuter: quand l'industrie particulière est en activité, quand te commerce et tes arts ont de la Vigueur, les bras manquent aux entreprises, et les travaux publics ne feraient que peser sur les fortunes particulières et sur la véritable propriété de l'Etat. C'est donc cette activité dans tous tes genres que nous devons réveiller par toutes sortes de moyens, surtout par les plus puissants de tous tes moyens, l'exécution des lois, le rétablissement de l'ordre, 1e retour de la paix et de la sécurité. Alors, fiez-vous au génie de la nation, à cette ardeur qui la tourmente, à cette impatience des obstacles, à ces charmes puissants de tous nos maux, l'espérance et l'illusion. Des dépenses à solder, des dépenses courantes, et qui toutes vous sont connues, à payer à leurs époques, des remboursements à Gênes et èn Hollande : voilà l'énumération rapide de tous les objets que comprend ce trop long chapitre de dépenses.
      Locuteur: Lebrun
      ...dre que tout ce qui én reste fût payé à la caisse de Pextraordinairé, puisqu'en effet le Tré... ...ont point sur 1791, ils appartiennent tous à 1790. Peut-être serait-il dans l'ordre que tout ce qui én reste fût payé à la caisse de Pextraordinairé, puisqu'en effet le Trésor public en a déjà payé une année entière en 1790.
      Locuteur: Lebrun
      Nous avons craint surtout, Messieurs, de vous tromper par des calculs atténués; nous avons placé les bornes à la plus grande distance, et l'évaluation p... Nous avons craint surtout, Messieurs, de vous tromper par des calculs atténués; nous avons placé les bornes à la plus grande distance, et l'évaluation porte à 207,518,000 livres, le secours extraordinaire que le Trésor public pourra...
      Locuteur: Lebrun
      ...s et leurs causes, qu'il me soit permis de m'arrêter sur tes véritables dépenses de 1791, d'en mesurer encore l'étendue; d'éclairer, si je puis, de presser du moins votre patriotisme sur la détermination des impôts et des moyens qui doivent la remplir. Nous avons fixé cette dépense à 528 millions» en supposant que 40 millions de plus fournis par les revenus des biens ... Après vous avoir développé nos besoins et leurs causes, qu'il me soit permis de m'arrêter sur tes véritables dépenses de 1791, d'en mesurer encore l'étendue; d'éclairer, si je puis, de presser du moins votre patriotisme sur la détermination des impôts et des moyens qui doivent la remplir. Nous avons fixé cette dépense à 528 millions» en supposant que 40 millions de plus fournis par les revenus des biens nationaux.
      Locuteur: Lebrun
      ... dans les départements, ni les dépenses de la justice, ni la prestation nécessaire pour l'entretien et la réparation des routes. Nous avons suppo...
      ... vous avez décrété, depuis, 15 millions de secours généraux. Nous croyons toujours...
      ...nt rigoureusement exacts. Si le travail de vos autres comités ne dérange pas des b...
      ...et c'est tout ce que vous pouvez exiger de votre comité.
      ... avons prévenu que celte fixation n'embrassait, ni tes dépenses d'administration dans les départements, ni les dépenses de la justice, ni la prestation nécessaire pour l'entretien et la réparation des routes. Nous avons supposé que vous cumuleriez avec tes capitaux tes portions d'intérêt qui seront dus pour 1791, aux diverses créances que vous éteindrez dans cette année; enfin, vous avez décrété, depuis, 15 millions de secours généraux. Nous croyons toujours que nos calculs sont rigoureusement exacts. Si le travail de vos autres comités ne dérange pas des bases dont leur marche jusqu'ici nous a garanti l'exactitude; si l'on peut nous sauver tes hasards et les événements imprévus, j'oserai, moi, répondre des évaluations, et c'est tout ce que vous pouvez exiger de votre comité.
      Locuteur: Lebrun
      ...ôt sont tous dressés, vous présenteront la partie de la dépense qui n'est point entrée dans not...
      ...yen, qui attend avec inquiétude te sort de la Constitution, n'en voit pas les fondeme...
      ...parfaitement égal à votre dépense. Loin de vous la funeste idée de vouloir tout à l'heure constituer, répa...
      ...ositions qui correspondent exactement à la totalité de vos besoins. Ce n'est pas ce que je vous demande, ce n'est pas ce qu'attendent de votre sagesse ceux qui veulent la fin de vos travaux, et le dénouement heureux de notre longue et douloureuse entreprise.
      Des tableaux, qui bientôt sont tous dressés, vous présenteront la partie de la dépense qui n'est point entrée dans notre fixation, et que vos décrets ont rejetée sur tes départements. Mais tout cela...
      ...'heure, des impositions déterminées ne sont pas réparties et assises; si 1e citoyen, qui attend avec inquiétude te sort de la Constitution, n'en voit pas les fondements irrévocablement fixés dans rétablissement d'un revenu public. Je ne dis pas, Messieurs, un revenu parfaitement égal à votre dépense. Loin de vous la funeste idée de vouloir tout à l'heure constituer, répartir, asseoir des impositions qui correspondent exactement à la totalité de vos besoins. Ce n'est pas ce que je vous demande, ce n'est pas ce qu'attendent de votre sagesse ceux qui veulent la fin de vos travaux, et le dénouement heureux de notre longue et douloureuse entreprise.
      Locuteur: Lebrun
      ...ain sûre, appuient un véritable système de finances. Qu'aucune partie de ce système ne blesse dans la racine de la prospérité publique. Que de vains égards, des considérations de cir... Que faut-il donc? il faut que des bases posées d'une main sûre, appuient un véritable système de finances. Qu'aucune partie de ce système ne blesse dans la racine de la prospérité publique. Que de vains égards, des considérations de circonstance ne fassent pas fléchir tes principes, et ne mettent pas vos successeur...
      Locuteur: Lebrun
      Vous avez décrété un secours général de 15millionS délivres» et de ces 15 millions de livres 6,640,000 livres portent sur les... Vous avez décrété un secours général de 15millionS délivres» et de ces 15 millions de livres 6,640,000 livres portent sur les trois premiers mois 1791.
      Locuteur: Lebrun
      ...s pour des besoins imprévus et un fonds de caisse de 20 millions. Mais le tableau spéculatif suppose et comprend dans cette somme 1,200,000 livres pour des besoins imprévus et un fonds de caisse de 20 millions.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 233
      ... deux conférences, n'estpas entièrement la même que j'ai lue dans la tribune. Or non seulement je n'ai pas v...
      ...et si elle est bonne, que l'approbation de plusieurs de mes collègues m'a autorisé à îe croire....
      ... et cacheté le dépôt, et il n'est sorti de leurs mains que pour passer dans celles de l'imprimeur de l'Assemblée nationale. Il était important, dans une matière aussi délicate, de ne pas laisser le choix à la critique entre ce que j'ai dit et ce qu...
      ...omité ecclésiastique a désiré l'aveu que l'adresse, approuvée par le comité dans deux conférences, n'estpas entièrement la même que j'ai lue dans la tribune. Or non seulement je n'ai pas voulu, pour lui plaire, dire cette fausseté ; mais j'ai dû constater, si mon adresse est mauvaise, que j'ai eu des censeurs trop indulgents ; et si elle est bonne, que l'approbation de plusieurs de mes collègues m'a autorisé à îe croire. J'ai déposé mon manuscrit sur le bureau ; MM. les secrétaires en ont paraphé, signé et cacheté le dépôt, et il n'est sorti de leurs mains que pour passer dans celles de l'imprimeur de l'Assemblée nationale. Il était important, dans une matière aussi délicate, de ne pas laisser le choix à la critique entre ce que j'ai dit et ce que je n'ai pas dit.
      ...e sur parole ceux qui ont cru devoir ou la méconnaître ou la censurer. On a blâmé un discours, en ef...
      ...en l'avait tenu ; et je le plaçais dans la bouche d'un impie. On a suppose qu'en parlant de la feuille des bénéfices, j'avais attaqué ...
      ...I est vrai que je n'ai pas fait l'éloge de la feuille des bénéfices; mais, en disant qu'elle avait donné souvent de très mauvais choix, j'ai parlé seulement de quelques prélats. Enfin, on a supposé que je prêchais l'hérésie et la violence ; je le croirais si l'Assemblée l'avait pensé de même, et je me serais sur-le-champ rétr...
      ...elle d'un homme qu'on a accusé lui-même de n'être pas orthodoxe, j'en appelle àu p...
      ...dresse pour que ceux qui ne l'ont pas entendue, ne soient pas obligés d'en croire sur parole ceux qui ont cru devoir ou la méconnaître ou la censurer. On a blâmé un discours, en effet très répréhensible, si un bon citoyen l'avait tenu ; et je le plaçais dans la bouche d'un impie. On a suppose qu'en parlant de la feuille des bénéfices, j'avais attaqué tous les prélats. II est vrai que je n'ai pas fait l'éloge de la feuille des bénéfices; mais, en disant qu'elle avait donné souvent de très mauvais choix, j'ai parlé seulement de quelques prélats. Enfin, on a supposé que je prêchais l'hérésie et la violence ; je le croirais si l'Assemblée l'avait pensé de même, et je me serais sur-le-champ rétracté. Mais n'ayant éprouvé qu'une attaque individuelle d'un homme qu'on a accusé lui-même de n'être pas orthodoxe, j'en appelle àu public : c'est à lui à prononcer.
      On nous reproche d'avoir refusé de décréter (1) Je livre cette adresse à l...
      ...lus reproché, c'est qu'il est difficile de m'en-tendre, et je conviens que, pour ê...
      On nous reproche d'avoir refusé de décréter (1) Je livre cette adresse à l'impression ; car ce qu'on m'a le plus reproché, c'est qu'il est difficile de m'en-tendre, et je conviens que, pour être jugé, il faut êtro entendu.
      Enfin, l'impression de cette adresse serait indispensable, ne ...
      ...s double que me prête ce journal. (Note de l'auteur.)
      Enfin, l'impression de cette adresse serait indispensable, ne fût-ce que pour empêcher qu'elle ne fût jugée d'après 1 e. journal tachygraphiqu...
      ...i hérétique ni absurde : or, je serais facilement tout cela d'après le galimatias double que me prête ce journal. (Note de l'auteur.)

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 240
      a la séance de l'assemblée nationale du 14 janvier 179... a la séance de l'assemblée nationale du 14 janvier 1791
      Nota. — M. de Viefville des Essarts, député du département de l'Aisne, fit imprimer et distribuer à tous les membres de l'Assemblée un travail sur l'organisation de la marine qui fait partie des documents parlementaires de l'Assemblée nationale et c'est à ce tit... Nota. — M. de Viefville des Essarts, député du département de l'Aisne, fit imprimer et distribuer à tous les membres de l'Assemblée un travail sur l'organisation de la marine qui fait partie des documents parlementaires de l'Assemblée nationale et c'est à ce titre que nous l'insérons ci-dessous (1).

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 241
      Idées sur Vorganisation de la marine et sur les changements et réform...
      ...ptible dans différentes parties, par M. de Vief-ville des Essarts, député du département de l'Aisne (1).
      Idées sur Vorganisation de la marine et sur les changements et réformes dont elle est susceptible dans différentes parties, par M. de Vief-ville des Essarts, député du département de l'Aisne (1).
      Les circonstances et quelques rapports de liaison m'ayant facilité les moyens de connaître l'organisation de la marine, d'en remarquer les abus et d'en méditer la réforme, je soumets à l'Assemblée nationale les résultats de mes réflexions. Les circonstances et quelques rapports de liaison m'ayant facilité les moyens de connaître l'organisation de la marine, d'en remarquer les abus et d'en méditer la réforme, je soumets à l'Assemblée nationale les résultats de mes réflexions.
      Il suffit de jeter les yeux sur la dernière ordonnance de la marine, du mois de janvier 1786, qui a fixé les forces navales du royaume, et de les reporter ensuite sur la liste des officiers de ce corps que l'on publie chaque année, pour être frappé de l'excessive quantité d'officiers généraux, et de leur surabondance, comparativement au n... Il suffit de jeter les yeux sur la dernière ordonnance de la marine, du mois de janvier 1786, qui a fixé les forces navales du royaume, et de les reporter ensuite sur la liste des officiers de ce corps que l'on publie chaque année, pour être frappé de l'excessive quantité d'officiers généraux, et de leur surabondance, comparativement au nombre des vaisseaux. Elle est telle, qu'il serait possible d'en mettre un sur ch...
      La marine de France est fixée, par cette ordonnance, à 80 vaisseaux de ligne, divisés en 9 escadres de 9 vaisseaux chacune, et d'un certain nombre de frégates, cutters, corvettes, lougres e...
      ...ète, et elle ne doit l'être qu'en temps de guerre. Il est bon seulement que les choses soient disposées de manière qu'elle puisse être complétée a...
      ...e les circonstances l'exigent. En temps de paix, elle n'a guère besoin que de 60 vaisseaux; elle n'en a même pas actu...
      La marine de France est fixée, par cette ordonnance, à 80 vaisseaux de ligne, divisés en 9 escadres de 9 vaisseaux chacune, et d'un certain nombre de frégates, cutters, corvettes, lougres et autres bâtiments légers ; mais elle est rarement complète, et elle ne doit l'être qu'en temps de guerre. Il est bon seulement que les choses soient disposées de manière qu'elle puisse être complétée aussitôt que les circonstances l'exigent. En temps de paix, elle n'a guère besoin que de 60 vaisseaux; elle n'en a même pas actuellement un pareil nombre en état d'être armés, et son armement total n'emploier...
      Voilà, strictement, le besoin réel de la marine dans la classe supérieure des officiers, non co...
      ...yés aux Indes et en Amérique en qualité de gouverneurs,mais qui sontor-dinairement pris parmi les capitaines de vaisseau.
      Voilà, strictement, le besoin réel de la marine dans la classe supérieure des officiers, non compris deux ou trois employés aux Indes et en Amérique en qualité de gouverneurs,mais qui sontor-dinairement pris parmi les capitaines de vaisseau.
      (1) Je m'étais proposé de discuter le plan général de l'organisation de la marine et d'en donner un qui aurait emb...
      ...t suivi, me trouvant encore hors d'état de travailler, il m'est devenu impossible de remplir mon projet. Je suis donc forcé de me borner à présenter mes idées : je me fais un devoir de les rendre publiques et de les soumettre à l'examen et au travail au comité, me réservant de leur donner le développement dont elles...
      ...u comité, lorsque ma santé me permettra de m'y rendre, soit à l'Assemblée nationale, lors de la nouvelle discussion qui s'ouvrira. (Note de l'auteur. )
      (1) Je m'étais proposé de discuter le plan général de l'organisation de la marine et d'en donner un qui aurait embrassé le civil et le militaire; mais étant incommodé depuis quelque temps, n'ayant pu assister au rapport du comité, ni aux discussions qui ont suivi, me trouvant encore hors d'état de travailler, il m'est devenu impossible de remplir mon projet. Je suis donc forcé de me borner à présenter mes idées : je me fais un devoir de les rendre publiques et de les soumettre à l'examen et au travail au comité, me réservant de leur donner le développement dont elles sont susceptibles, soit au comité, lorsque ma santé me permettra de m'y rendre, soit à l'Assemblée nationale, lors de la nouvelle discussion qui s'ouvrira. (Note de l'auteur. )
      (2) Les Anglais n'ont pas de commandants dans les ports d'arsenaux ; c'est le capitaine de port qui y commande, qui fait exécuter, sur qui roule toute la besogne. En France, nous avons commanda...
      ...culiers, et tous également bien payés : , c'est un seul homme.
      (2) Les Anglais n'ont pas de commandants dans les ports d'arsenaux ; c'est le capitaine de port qui y commande, qui fait exécuter, sur qui roule toute la besogne. En France, nous avons commandants, directeurs généraux, directeurs particuliers, et tous également bien payés : , c'est un seul homme.
      ... on en compte quatre, ainsi qu'on vient de l'observer ; et il est rare qu'il y en ...
      ...très avancé, ou parce que le traitement de cet officier, lorsqu'il est employé à la mer, est très considérable ; car, outre...
      Autrefois, il n'y avait qu'un vice-amiral : aujourd'hui on en compte quatre, ainsi qu'on vient de l'observer ; et il est rare qu'il y en ait un d'employé, soit parce que l'on ne parvient à ce grade que dans un âge très avancé, ou parce que le traitement de cet officier, lorsqu'il est employé à la mer, est très considérable ; car, outre 24,000 livres d'appointements, il lui est passé 160 livres par jour en suppléme...
      ...st un point essentiel delà constitution de la marine, indispensable pour la comptabilité et la détermination de la dépense, que le nombre d'officiers de tous les grades soit invariablement fixé en temps de paix ; qu'on ne voie plus ce corps suje...
      ...ernelles variations que chaque mutation de ministre lui a fait éprouver, et qui, depuis 25 ans, est le jouet constant de leurs caprices, chacun d'eux a laissé u...
      ... que le successeur a détruite, soit par la crainte de ne point laisser {de preuve de son ministère, soit par l'intention de corriger son prédécesseur.
      Il paraît juste, et c'est un point essentiel delà constitution de la marine, indispensable pour la comptabilité et la détermination de la dépense, que le nombre d'officiers de tous les grades soit invariablement fixé en temps de paix ; qu'on ne voie plus ce corps sujet à ces éternelles variations que chaque mutation de ministre lui a fait éprouver, et qui, depuis 25 ans, est le jouet constant de leurs caprices, chacun d'eux a laissé une ordonnance que le successeur a détruite, soit par la crainte de ne point laisser {de preuve de son ministère, soit par l'intention de corriger son prédécesseur.
      Mais au lieu de 100, la liste en porte 130, 40 chefs de division, 70 en activité, et 20 en non-activité. Il s'en trouve donc 30 de supplément à laisser éteindre, ou à met...
      ...ivité, en leur accordant les deux tiers de leurs appointements.
      Mais au lieu de 100, la liste en porte 130, 40 chefs de division, 70 en activité, et 20 en non-activité. Il s'en trouve donc 30 de supplément à laisser éteindre, ou à mettre hors d'activité, en leur accordant les deux tiers de leurs appointements.
      Cent majors de vaisseau paraissent également suffisant...
      ...upérieures portant du 18. (Ils sont sur la liste, ils ont le rang de lieutenants-colonels ; il n'y a conséqu...
      Cent majors de vaisseau paraissent également suffisants, un pour chaque vaisseau : les dix-neuf restant pour les détails et le commandement des frégates supérieures portant du 18. (Ils sont sur la liste, ils ont le rang de lieutenants-colonels ; il n'y a conséquemment rien à changer à cet égard.)
      Plus, ,500 lieutenants de vaisseau (ils sont également sur la liste)] mais on pense qu'il convient de les diviser en deux classes pour le rang, ainsi qu'ils le sont pour les appointements: la première, quia 1,600 livres, continuera de jouir du rang de major ; la seconde, qui a 1,050 livres, sera mise au rang de capitaine d'infanterie. Plus, ,500 lieutenants de vaisseau (ils sont également sur la liste)] mais on pense qu'il convient de les diviser en deux classes pour le rang, ainsi qu'ils le sont pour les appointements: la première, quia 1,600 livres, continuera de jouir du rang de major ; la seconde, qui a 1,050 livres, sera mise au rang de capitaine d'infanterie.
      Il est en effet hors des règles de la subordination et de l'émulation du système militaire, que d...
      ... gens, encore écoliers après six années de navigation en qualité d'élèves, passent tout à coup au grade supérieur de major d'infanterie. C'est trop abaisser ce rang, qu'un officier de terre n'obtient qu'après de très longs services. Il est bon, d'aill...
      Il est en effet hors des règles de la subordination et de l'émulation du système militaire, que des. jeunes gens, encore écoliers après six années de navigation en qualité d'élèves, passent tout à coup au grade supérieur de major d'infanterie. C'est trop abaisser ce rang, qu'un officier de terre n'obtient qu'après de très longs services. Il est bon, d'ailleurs, d'établir une gradation qui les
      (1) Ce traitement de table, fixé par ordonnance da 1768, primitivement dû à la prodigalité du feu duc de Choi-seul, semble devoir être réduit, n...
      ... les officiers généraux employés, chefs de division, capitaines commandants, et officiers de tous les rangs. On est fondé à croire que i la réduction provisoire, décrétée le 26 ju...
      (1) Ce traitement de table, fixé par ordonnance da 1768, primitivement dû à la prodigalité du feu duc de Choi-seul, semble devoir être réduit, non seulement pour le vice-amiral, mais aussi pour tous les officiers généraux employés, chefs de division, capitaines commandants, et officiers de tous les rangs. On est fondé à croire que i la réduction provisoire, décrétée le 26 juillet, restera définitive.
      ...fficiers généraux commandants des ports de Brest, Toulon, Rochefort et Lorient (en...
      ...rnier port n'exige-t-il qu'un capitaine de vaisseau pour commandant et celui de Rochefort ne paraît-il pas susceptible d'être conservé), on aura un total de quatorze officiers généraux (2).
      Qu'on ajoute quatre officiers généraux commandants des ports de Brest, Toulon, Rochefort et Lorient (encore ce dernier port n'exige-t-il qu'un capitaine de vaisseau pour commandant et celui de Rochefort ne paraît-il pas susceptible d'être conservé), on aura un total de quatorze officiers généraux (2).
      Que l'on en admette, si l'on veut,10 de supplément, ce qui portera le nombre à ... Que l'on en admette, si l'on veut,10 de supplément, ce qui portera le nombre à 24, 2 vice-amiraux, 8 lieutenants généraux et 14 chefs d'escadre. C'est sûrement...
      Mais, au lieu de 24, il s'en trouve 62, 4 vice-amiraux, ...
      ...t 42 chefs d'escadre. Il y en a donc 38 de surérogation à laisser éteindre auparavant qu'il soit fait de promotion,ou plutôt à mettre hors d'activité ; et en leur laissant les deux tiers de leurs appointements, on y gagnera un ti...
      Mais, au lieu de 24, il s'en trouve 62, 4 vice-amiraux, 16 lieutenants généraux et 42 chefs d'escadre. Il y en a donc 38 de surérogation à laisser éteindre auparavant qu'il soit fait de promotion,ou plutôt à mettre hors d'activité ; et en leur laissant les deux tiers de leurs appointements, on y gagnera un tiers, et le remplacement plus prompt d'officiers plus utiles.
      ..., on pense également que 100 capitaines de vaisseau suffisent pour le commandement de 81 vaisseaux de ligne et le service des ports. Les 40 premiers seront chefs de division, ayant le rang de brigadier des armées du roi (ils le son... Si l'on a pensé que 24 officiers généraux suffisaient, on pense également que 100 capitaines de vaisseau suffisent pour le commandement de 81 vaisseaux de ligne et le service des ports. Les 40 premiers seront chefs de division, ayant le rang de brigadier des armées du roi (ils le sont), et tous seront en activité dans les ports.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 242
      M. le maréchal de Castries a créé, par l'ordonnance de 1786, 840 sous-lieutenants de vaisseau, destinés à compléter l'armement en temps de guerre. Ce nombre n'est point complet; on a jugé convenable de ne pas le remplir pendant la paix, et il n'y en a environ que 450 portés sur la liste. M. le maréchal de Castries a créé, par l'ordonnance de 1786, 840 sous-lieutenants de vaisseau, destinés à compléter l'armement en temps de guerre. Ce nombre n'est point complet; on a jugé convenable de ne pas le remplir pendant la paix, et il n'y en a environ que 450 portés sur la liste.
      On pourrait, lors de la guerre, prendre ce supplément d'officie...
      ...indécemment comme matelots. Le ministre de la marine demanderait, au mois de janvier de chaque année, à toutes les chambres de commerce du royaume un état de tous les capitaines de nayire, reçus au grand cabotage et au loug cours dans chaque port. En marge de cet état, il serait fait mention de l'ancienneté, du mérite, de la nature des campagnes de chacun, s'ils sont à la mer ou à terre ; et, de tous ces états particuliers, serait for...
      ...aurait le plus voyagé et acquis le plus de connaissances, pour les y employer de préférence.
      On pourrait, lors de la guerre, prendre ce supplément d'officiers parmi les capitaines les plus expérimentés des navires marchands, qu'on a, jusqu'ici, fait marcher indécemment comme matelots. Le ministre de la marine demanderait, au mois de janvier de chaque année, à toutes les chambres de commerce du royaume un état de tous les capitaines de nayire, reçus au grand cabotage et au loug cours dans chaque port. En marge de cet état, il serait fait mention de l'ancienneté, du mérite, de la nature des campagnes de chacun, s'ils sont à la mer ou à terre ; et, de tous ces états particuliers, serait formé un état général sur lequel seraient apostillés ceux qui auraient été jugés pr...
      ...p loyés sur les vaisseaux du roi, avec indication des parties dumonde où chacun aurait le plus voyagé et acquis le plus de connaissances, pour les y employer de préférence.
      ...t sans distinction avec les lieutenants de vaisseau de la seconde classe. - Ainsi, et d'après les états annuels des chambres de commerce, lorsque la guerre viendrait à se déclarer, on commanderait à l'instant les capitaines de navires marchands, portés sur la liste d'emploi. ce ne serait qu'alors que l'Etat les solderait. A la paix; ils retourneraient à leurs foncti...
      ...ui se seraient distingués resteraient à la solde de l'Etat.
      ...ur ; ils seraient employés eu qualité d'officiers surnuméraires, concurremment et sans distinction avec les lieutenants de vaisseau de la seconde classe. - Ainsi, et d'après les états annuels des chambres de commerce, lorsque la guerre viendrait à se déclarer, on commanderait à l'instant les capitaines de navires marchands, portés sur la liste d'emploi. ce ne serait qu'alors que l'Etat les solderait. A la paix; ils retourneraient à leurs fonctions; il leur serait décerné les. récompenses qu'ils auraient méritées ; et ceux d'entre eux qui se seraient distingués resteraient à la solde de l'Etat.
      ...l honore le commerce, en fait une école de navigation pour la marine militaire, et tend à n'avoir que...
      ... expérimentés, les 450 sous-lieutenants de nouvelle création deviennent inutiles.
      ...ce projet qui, sous tous les rapports, me paraît utile et avantageux, en ce qu'il honore le commerce, en fait une école de navigation pour la marine militaire, et tend à n'avoir que des officiers expérimentés, les 450 sous-lieutenants de nouvelle création deviennent inutiles.
      ...ès ce moment, en leur laissant le tiers de leurs appointements, les dispenser de tout service dans les ports ; en conséquence, leur donner la permission de naviguer pour le commerce, où ils continueront de s instruire, jusqu'à ce que la guerre oblige de les rappeler au service de rEtat. Comme ils coûtent 450,000 livres environ, ce serait une économie de 300,000 livres. On peut, dès ce moment, en leur laissant le tiers de leurs appointements, les dispenser de tout service dans les ports ; en conséquence, leur donner la permission de naviguer pour le commerce, où ils continueront de s instruire, jusqu'à ce que la guerre oblige de les rappeler au service de rEtat. Comme ils coûtent 450,000 livres environ, ce serait une économie de 300,000 livres.
      ... des canonniers bourgeois classés, dont la marine a toujours été très satisfaite. ...
      ...se d'excellents marins que l'ordonnance de 1786 a détruite, et qu'on ne cesse de regretter. Il paraît bien difficile de suppléer avantageusement pour l'Etat à cette classe d'hommes distingués, chers à la marine sous tous les titres, réputés les premiers canonniers de l'Europe qui, de retour d'une campagne, rentraient dans ...
      On observe ici que le service des canonniers militaires se faisait autrefois par des canonniers bourgeois classés, dont la marine a toujours été très satisfaite. C'était une pépinière précieuse d'excellents marins que l'ordonnance de 1786 a détruite, et qu'on ne cesse de regretter. Il paraît bien difficile de suppléer avantageusement pour l'Etat à cette classe d'hommes distingués, chers à la marine sous tous les titres, réputés les premiers canonniers de l'Europe qui, de retour d'une campagne, rentraient dans leurs foyers, ne coûtaient rien au gouvernement et étaient toujours prêts à marc...
      ...serait-il plus juste et plus convenable de traiter en tout les sous-lieu-tenants de port comme les sous-lieutenants de vaisseau,avec qui ils ont rapport ; en conséquence, de leur accorder le même sort, c'est-à-dire la permission de naviguer sur les bâtiments de commerce, en conservant le tiers de leurs appointements jusqu'à ce qu'il y ... Peut-être, cependant, serait-il plus juste et plus convenable de traiter en tout les sous-lieu-tenants de port comme les sous-lieutenants de vaisseau,avec qui ils ont rapport ; en conséquence, de leur accorder le même sort, c'est-à-dire la permission de naviguer sur les bâtiments de commerce, en conservant le tiers de leurs appointements jusqu'à ce qu'il y ait lieu à leur remplacement.
      La partie des officiers d'administration pour la comptabilité est encore susceptible de réduction, particulièrement dans les ch... La partie des officiers d'administration pour la comptabilité est encore susceptible de réduction, particulièrement dans les chefs.
      ...s, des classes et pêches, toutes places de résidence à Paris, d'une très grande dé...
      ...té réelle, ne peuvent jamais échapper à la réforme. De simples chefs de bureau suffisent dans chaque partie, sa...
      ...re au ministre; et l'économie résultant de leur suppression pourra procurer à la marine un bâtiment de plus tous les ans, ce qui est préférabl...
      Les intendants généraux des armées navales, des fonds, des classes et pêches, toutes places de résidence à Paris, d'une très grande dépense pour l'Etat, sans utilité réelle, ne peuvent jamais échapper à la réforme. De simples chefs de bureau suffisent dans chaque partie, sans qu'il soit besoin d'intermédiaires pour les comptes à rendre au ministre; et l'économie résultant de leur suppression pourra procurer à la marine un bâtiment de plus tous les ans, ce qui est préférable et vaut infiniment mieux.
      ...es inspecteurs généraux et particuliers de la marine militaire doivent subir la même réforme que les intendants générau...
      ...oin d'inspecteurs en titre ; ces sortes de places ne doivent avoir de durée que le terme de leur utilité. Lorsqu'une tournée sera jugée né-cessaireet qu'il sera question de faire une inspection ou vérification de...
      ...ui seront payés seulement pour le temps de leurs tournées, et dont le
      Les inspecteurs généraux et particuliers de la marine militaire doivent subir la même réforme que les intendants généraux et particuliers. Il n'est pas besoin d'inspecteurs en titre ; ces sortes de places ne doivent avoir de durée que le terme de leur utilité. Lorsqu'une tournée sera jugée né-cessaireet qu'il sera question de faire une inspection ou vérification des troupes, des classes, etc., il sera nommé instantanément des officiers généraux ou commissaires, qui seront payés seulement pour le temps de leurs tournées, et dont le
      ...idence à pouvoir les faire juger dignes de l'occuper, mette dans une évidence à pouvoir les faire juger dignes de l'occuper,
      ...tte création, à charge à l'Etat pendant la paix, a été mal vue et mal combinée. Mais cette création, à charge à l'Etat pendant la paix, a été mal vue et mal combinée.
      téressant de les rétablir. Pourquoi, en effet, ne se rapprocherait-on pas de l'ancienne forme pour rendre au service... téressant de les rétablir. Pourquoi, en effet, ne se rapprocherait-on pas de l'ancienne forme pour rendre au service ces hommes précieux, en réduisant en proportion le corps d'infanterie des canon...
      Le corps des officiers de port, rendu sédentaire depuis l'ordonnance de 1786, ne partageant plus le service de mer, est trop nombreux; il peut être réduit de moitié dans les grades de lieutenant et sous-lieutenant : ils son... Le corps des officiers de port, rendu sédentaire depuis l'ordonnance de 1786, ne partageant plus le service de mer, est trop nombreux; il peut être réduit de moitié dans les grades de lieutenant et sous-lieutenant : ils sont 48; ce serait 12 dans chaque grade à supprimer.
      ...nts des ports et arsenaux et des places de commerce peuvent et doivent être suppri... Les intendants des ports et arsenaux et des places de commerce peuvent et doivent être supprimés, comme à charge et inutiles.
      ...un commissaire général dans chaque port de département, faisant les mêmes fonctions en l'absence l'un de l'autre; c'est un double emploi. L'inte...
      .... Il sera chargé, à ce titre seulement, de toutes les fonctions d'intendant auxque...
      Il y a un intendant et un commissaire général dans chaque port de département, faisant les mêmes fonctions en l'absence l'un de l'autre; c'est un double emploi. L'intendant peut être supprimé, et le commissaire général, qui coûte moitié moins, et ...
      ...rvient à ce rang que par ancienneté et une longue expérience, doit être conservé. Il sera chargé, à ce titre seulement, de toutes les fonctions d'intendant auxquelles il est habitué; et en cas d'absence, il sera suppléé par le plus ancien com...
      Les places de commerce déBordeaux, du Havre, de Lorient, de Dunkerque, etc., ont chacune un commiss...
      ...nt ministérielles : il ne faut pas même de commissaire générai, un commissaire ordonnateur suffit pour Lorient, et de simples commissaires eu chef pour les a...
      Les places de commerce déBordeaux, du Havre, de Lorient, de Dunkerque, etc., ont chacune un commissaire général qui a le titre d'intendant, et, pour cette seule cause, un suppléme...
      ...arseille, qui n'est pas moins important, n'en a point; ce sont des grâces purement ministérielles : il ne faut pas même de commissaire générai, un commissaire ordonnateur suffit pour Lorient, et de simples commissaires eu chef pour les autres places.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 243
      Les officiers de la marine, fixés aux classes, devraient avoir ces places pour retraite, de même gue les officiers du service de terre ont les majorités; mais on leur d... Les officiers de la marine, fixés aux classes, devraient avoir ces places pour retraite, de même gue les officiers du service de terre ont les majorités; mais on leur donne d'abord leur retraite, et ensuite, par supplément, les appointements attach...
      ...pas suffisamment payées pour tenir lieu de retraite, et qu'il soit jugé utile de les conserver, il faut les augmenter; il en coûtera beaucoup moins que d'accorder la retraite, plus, ces places en sus. Si les chefferies des classes ne paraissent pas suffisamment payées pour tenir lieu de retraite, et qu'il soit jugé utile de les conserver, il faut les augmenter; il en coûtera beaucoup moins que d'accorder la retraite, plus, ces places en sus.
      ... pas plus nécessaire que dans les ports de département, et partout ailleurs où il ...
      ...importantes, telles que Saint-Domingue, la Martinique et l'Ile-de-France, et des commissaires ordonnateurs en chef, ou de simples commissaires pour les autres su...
      ...ne grande économie et un meilleur ordre de comptabilité (2). Ces officiers d'admin...
      ... plus instruits, choisis par ancienneté de service dans leurs corps, sont formés p...
      ...abitude d'expérience, qui aide l'esprit de toutes les connaissances locales; leur ...
      ...et réduit; ils seraient payés en raison de leurs occupations et de l'importance des lieux. La différence des traitements est abusive,...
      ...t pas l'objet d'une plus grande étendue de travail»
      Le titre d'intendant, au surplus, n'y paraît pas plus nécessaire que dans les ports de département, et partout ailleurs où il vient d'être supprimé. Des commissaires généraux pour les colonies les plus importantes, telles que Saint-Domingue, la Martinique et l'Ile-de-France, et des commissaires ordonnateurs en chef, ou de simples commissaires pour les autres suppléeraient avantageusement les intendants. Il en résultera une grande économie et un meilleur ordre de comptabilité (2). Ces officiers d'administration secondaires, étant généralement plus instruits, choisis par ancienneté de service dans leurs corps, sont formés par une longue habitude d'expérience, qui aide l'esprit de toutes les connaissances locales; leur nombre serait fixé et réduit; ils seraient payés en raison de leurs occupations et de l'importance des lieux. La différence des traitements est abusive, lorsqu'elle n'est pas l'objet d'une plus grande étendue de travail»
      ...re également déterminé sur l'importance de la colonie ; ces places ne doivent plus être à l'avenir un objet de spéculation pour y relever ou y faire s...
      ...es principaux établissements, en fixant la totalité de leurs appointements et traitements depu...
      Le traitement des gouverneurs doitéire également déterminé sur l'importance de la colonie ; ces places ne doivent plus être à l'avenir un objet de spéculation pour y relever ou y faire sa fortune. Ils seraient suffisamment payés, dans les principaux établissements, en fixant la totalité de leurs appointements et traitements depuis
      (2) Il faut quitter cette routine de forme, à laquelle on met beaucoup trop d'importance ; rendre la comptabilité la plus simple possible, surtout rapproche... (2) Il faut quitter cette routine de forme, à laquelle on met beaucoup trop d'importance ; rendre la comptabilité la plus simple possible, surtout rapprocher les termes des payements arriérés qui favorisent les erreurs et doubles emploi...
      ... l'accroissement successif des dépenses de la marine, qui n'ont jamais eu de fixité. ...es et les postes soldés sont les principales causes auxquelles on peut attribuer l'accroissement successif des dépenses de la marine, qui n'ont jamais eu de fixité.
      Au commissaire-ordonnateur de la Guadeloupe et ses dépendances, appointe... Au commissaire-ordonnateur de la Guadeloupe et ses dépendances, appointements et frais idem.......... 18,000
      Aux commandants de la marine de Brest et de Toulon, pour tout généralement quelconque, appointements, traitements et frais de bureau, à Aux commandants de la marine de Brest et de Toulon, pour tout généralement quelconque, appointements, traitements et frais de bureau, à
      Aux gouverneurs de la Martinique Aux gouverneurs de la Martinique
      (11 n'y a que la colonie de Saint- (11 n'y a que la colonie de Saint-
      ...onctions et les traitements cesseront à la fois (1). titre, les fonctions et les traitements cesseront à la fois (1).
      ...urs, doivent être réduits, et les frais de bureau d'une extension arbitraire, abso... ...e grande réforme; le pouvoir des intendants, leur traitement, celui des gouverneurs, doivent être réduits, et les frais de bureau d'une extension arbitraire, absolument fixés.
      La meilleure administration, d'une surveillance facile, est la plus uniforme; c'est celle dont toutes ... La meilleure administration, d'une surveillance facile, est la plus uniforme; c'est celle dont toutes les parties s'enchaînent mutuellement ; et l'on ne voit pas, dans l'administrati...
      ...ies civiles et militaires,fquoiqueayant la même surveillance, le même travail, que... Les chefs et presque tous les individus soudoyés par l'Etat dans toutes les parties civiles et militaires,fquoiqueayant la même surveillance, le même travail, que leur existence soit peu variée, y sont payés différemment, sans qu'on puisse ap...
      ... classes jouit, outre les appointements de son grade, de 12,000 livres de supplément pour son inspection, sans comprendre les frais de bureau. (1) L'inspecteur général des classes jouit, outre les appointements de son grade, de 12,000 livres de supplément pour son inspection, sans comprendre les frais de bureau.
      L'inspecteur, général des troupes, de même. L'inspecteur, général des troupes, de même.
      ...llance, leur activité, leurs soins, que de tenir table ouverte. 50,000 livres et au-dessus. Il vaut mieux qu'ils représentent par leur surveillance, leur activité, leurs soins, que de tenir table ouverte.
      ...andants en second et particuliers, dont la plupart ne sont pas obligés à la représentation, peuvent et doivent être... Les commandants en second et particuliers, dont la plupart ne sont pas obligés à la représentation, peuvent et doivent être également réduits, ainsi que les chefs des différentes parties civiles et milit...
      ...lerais les appointements et traitements de tous les officiers civils : Voici comment je réglerais les appointements et traitements de tous les officiers civils :
      A chacun des commissaires-généraux de Brest et de Toulon, pour appointements et frais de A chacun des commissaires-généraux de Brest et de Toulon, pour appointements et frais de
      Au commissaire - ordonnateur de Au commissaire - ordonnateur de
      Aux commissaires en chef de Bordeaux, du Havre, de Marseille, Dun-kerque, Cherbourg, pour ... Aux commissaires en chef de Bordeaux, du Havre, de Marseille, Dun-kerque, Cherbourg, pour idem, chacun.............................. 7,000
      iraitements et frais de bureau..... 25,000 iraitements et frais de bureau..... 25,000
      A celui de Saint-Domingue, à cause de l'étendue de sa juridiction, pour A celui de Saint-Domingue, à cause de l'étendue de sa juridiction, pour
      les frais de déplacement............ 30,000 les frais de déplacement............ 30,000
      Nos autres établissements de peu d'importance n'ont besoin que d'anc...
      ...crivains principaux, à qui il suffirait de donner 3 à 4,000 livres, excepté pour l...
      ...qui est régi par une compagnie, chargée de toutes les dépenses, et dont 1 économie peut servir de modèle pour nos moindres établissements...
      Nos autres établissements de peu d'importance n'ont besoin que d'anciens commis faisant les fonctions d'écrivains principaux, à qui il suffirait de donner 3 à 4,000 livres, excepté pour le Sénégal, mais qui est régi par une compagnie, chargée de toutes les dépenses, et dont 1 économie peut servir de modèle pour nos moindres établissements.
      ...mbreux, et leur nombre doit être réduit de concert avec le ministre, de même que celui des écrivains principaux... ...dans les colonies, comme ailleurs, ne sont pas trop payés, mais ils sont trop nombreux, et leur nombre doit être réduit de concert avec le ministre, de même que celui des écrivains principaux et ordinaires.
      ...réductions seraient un objet d'économie de plus de 400,000 livres. Toutes ces réductions seraient un objet d'économie de plus de 400,000 livres.
      ...et commandants particuliers, en suivant la même proportion dans la réduction des sous-ordres : ...ment ce que j'estimerais devoir être accordé, pour traitements, aux gouverneurs et commandants particuliers, en suivant la même proportion dans la réduction des sous-ordres :
      Au commandant de Lorient, pour Au commandant de Lorient, pour
      Au gouverneur de Saint-Domingue, pour idem................. Au gouverneur de Saint-Domingue, pour idem..........................50,000
      et de l'Ile-de-France, à chacun..... 40,000 et de l'Ile-de-France, à chacun..... 40,000

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 244
      Au gouverneur de la Guadeloupe Au gouverneur de la Guadeloupe
      Tous les autres lieux de peu d'importance n'ont besoin que d'un capitaine de détachement, èt un petit supplément d'appointements, proportionné à la valeur du lieu, suffit. ~ Il doit en être de même de l'article des consulats, A l'énormité du traitement d'un grand nombre de consuls, chargés d'affaires, agents généraux et particuliers, se joignent l'inutilité de plusieurs, et une disparité injuste dan... Tous les autres lieux de peu d'importance n'ont besoin que d'un capitaine de détachement, èt un petit supplément d'appointements, proportionné à la valeur du lieu, suffit. ~ Il doit en être de même de l'article des consulats, A l'énormité du traitement d'un grand nombre de consuls, chargés d'affaires, agents généraux et particuliers, se joignent l'inutilité de plusieurs, et une disparité injuste dans leurs traitements, à laquelle il est impossible d'assigner d'autre cause que l...
      • Les consuls de Cadix, Lisbonne, Gênes, Naples et Amste...
      ...on y tient un agent chargé des,affaires de 'la marine et du commerce, qui reçoit 24,000 livres de traitement, et 6,000 livres qu'on lui r...
      • Les consuls de Cadix, Lisbonne, Gênes, Naples et Amsterdam (ici c'est un commissaire général, mais le titre n'y fait rien, puisque ses...
      ...Bassora', sont payés comme des ambassadeurs; £t à "Madrid, outre l'ambassadeur, on y tient un agent chargé des,affaires de 'la marine et du commerce, qui reçoit 24,000 livres de traitement, et 6,000 livres qu'on lui rembourse pour les présents -annuels.
      Ceux de l'Amérique septentrionale reçoivent éga...
      ...habitent. Le*commerce ne rend pas, dans la plupart, ce qu'il coûte en représentati...
      Ceux de l'Amérique septentrionale reçoivent également des sommes énormes pour les lieux qu'ils habitent. Le*commerce ne rend pas, dans la plupart, ce qu'il coûte en représentation.
      Dans la plupart des lieux, un simple agent, pri...
      ...ais qui y sont établis, peut tenir lieu de consul, et en remplir les fonctions avëc un simple traitement de 2,000 livres, plus ou moins, selon l'importance des relations et du commerce de l'endroit.
      Dans la plupart des lieux, un simple agent, pris parmi les négociants français qui y sont établis, peut tenir lieu de consul, et en remplir les fonctions avëc un simple traitement de 2,000 livres, plus ou moins, selon l'importance des relations et du commerce de l'endroit.
      * Ainsi le chargé des affaires de la marine et du. commerce à Madrid est inu...
      ...ns intermédiaire : ce n'est pas un port de mer où les affaires sont minutieuses et...
      * Ainsi le chargé des affaires de la marine et du. commerce à Madrid est inutile ; l'ambassadeur peut faire l'un et l'autre sans intermédiaire : ce n'est pas un port de mer où les affaires sont minutieuses et journalières.
      .... Un consul payé 6,000 livres, au lieii de 16,000 que celui' actuel reçoit-,• sera...
      ... l'ambassadeur, parce que c'est un port de mer; mais nous retranchons la représentation, qui ne convient qu'à l'...
      ... besoin d'un vice-consul, et encore moins d'un juge conservateur et d'un hôpital. Un consul payé 6,000 livres, au lieii de 16,000 que celui' actuel reçoit-,• sera bien traité. (Nous admettons ici un consul avec l'ambassadeur, parce que c'est un port de mer; mais nous retranchons la représentation, qui ne convient qu'à l'ambassadeur.) 1
      (Tous les frais de consulat des ports du commerce du Levant et des côtes de Barbarie, dans la Méditerranée, sont à la charge de la chambre de commerce de Marseille.) (Tous les frais de consulat des ports du commerce du Levant et des côtes de Barbarie, dans la Méditerranée, sont à la charge de la chambre de commerce de Marseille.)
      ...le ne fait pas sur cet objet,en Europe, la sixième partie de notre dépense. ...le commerce est beaucoup plus étendu que le nôtre, emploie fort peu d'agents :elle ne fait pas sur cet objet,en Europe, la sixième partie de notre dépense.
      Nos consuls et agents dans la majeure partie des lieux, surtout dans ...
      ...ns un ambassadeur, peuvent se dispenser de la représentation; elle n'est pas utile à. l'objet de leur mission.
      Nos consuls et agents dans la majeure partie des lieux, surtout dans ceux où nous avons un ambassadeur, peuvent se dispenser de la représentation; elle n'est pas utile à. l'objet de leur mission.
      Un nouvel objet de suppression a dû encore, depuis longtemps, frapper l'attention du gouvernement. Le port de Rochefort, construit avec faste par Louis XIV, malgré toutes les difficultés que la nature y opposait, et dont le séjour ma...
      ...e peuvent y être entièrement armés, que la rivière n'a pas assez de fond pour leur tirant d'eau, qu'on est obligé de les descendre de la rivière sans leur artillerie, par conséquent sans défense; de sorte qu'en temps de guerre (nous l'avons vu dans celle de 1744 et la suivante) un seul vaisseau ennemi, en s...
      ...te des sommes immenses en entretien, et la nature y a constamment surmonté l'art e...
      ...ssant sa situation, ne sente l'avantage de sa suppression. On peut le réunir à ceux de Brest et de Lorient ; ce qui ajouterait à plusieurs avantages célui bien important de rapprocher l'ensemble de nos forces dans l'Océan, dont la disjonction nous a été si souvent funes...
      Un nouvel objet de suppression a dû encore, depuis longtemps, frapper l'attention du gouvernement. Le port de Rochefort, construit avec faste par Louis XIV, malgré toutes les difficultés que la nature y opposait, et dont le séjour malsain, pestilentiel, occasionné par les marais qui l'entourent, a fait périr et ...
      ...ropre à former un département, d'autant que les vaisseaux qui y sont renfermés ne peuvent y être entièrement armés, que la rivière n'a pas assez de fond pour leur tirant d'eau, qu'on est obligé de les descendre de la rivière sans leur artillerie, par conséquent sans défense; de sorte qu'en temps de guerre (nous l'avons vu dans celle de 1744 et la suivante) un seul vaisseau ennemi, en station à l'île d'Oléron, a pu et peut encore empêcher tous les vaisseaux renferm...
      ...n sortir. II est donc non seulement inutile, mais à charge et dangereux ; il coûte des sommes immenses en entretien, et la nature y a constamment surmonté l'art et les dépenses qu'on y a faites. Il n'est personne qui, connaissant sa situation, ne sente l'avantage de sa suppression. On peut le réunir à ceux de Brest et de Lorient ; ce qui ajouterait à plusieurs avantages célui bien important de rapprocher l'ensemble de nos forces dans l'Océan, dont la disjonction nous a été si souvent funeste.
      . Aux commandants particuliers de Sainte-Lucie, Cayenne, l'Ile Bourbon, à... . Aux commandants particuliers de Sainte-Lucie, Cayenne, l'Ile Bourbon, à chacun................... 15,000
      Pondichéry a été évacué; il n'y a plus de troupes, par conséquent point de commandant militaire. Pondichéry a été évacué; il n'y a plus de troupes, par conséquent point de commandant militaire.
      L'Angleterre ne paye pas de frais de consulat en France, ou * du moins peu de chose ; et nous tenons chez eux des age... L'Angleterre ne paye pas de frais de consulat en France, ou * du moins peu de chose ; et nous tenons chez eux des agents qui sont payés jusqu'à 20,000 livres, et dans des ports où l'on ne voit pas ...
      Un consul à qui l'on payerait, à cause de l'importance du lieu-, pour ses appointements et traitement, 10,000 livres, au lieu de 24,000 livres qu'on lui donne, suffirai... Un consul à qui l'on payerait, à cause de l'importance du lieu-, pour ses appointements et traitement, 10,000 livres, au lieu de 24,000 livres qu'on lui donne, suffirait.
      Naples, 6,000' livres au lieu de 15,000. Naples, 6,000' livres au lieu de 15,000.
      Amsterdam. 6,000 livres au lieu de 15,200. Amsterdam. 6,000 livres au lieu de 15,200.
      Hambourg, 6",ÛÔ0 au lieu de 8,500. Hambourg, 6",ÛÔ0 au lieu de 8,500.
      ...Saint-Pétersbourg, 6,000 livres au lieu de 8, 9 et 17,000. Stockolm, Elseneur, Saint-Pétersbourg, 6,000 livres au lieu de 8, 9 et 17,000.
      ...rionale), à chacun 6,000 livres au lieu de 8, 12 et 20,000. ...mont, New-York, Charles-Town, Philadelphie, Portsmouth» (dans l'Amérique septentrionale), à chacun 6,000 livres au lieu de 8, 12 et 20,000.
      Maroc, 10,000 livres au lieu de 19,000. Maroc, 10,000 livres au lieu de 19,000.
      Bassora, 8,000 livres au lieu de 14,000. Bassora, 8,000 livres au lieu de 14,000.
      Londres, 10,000 livres au lieu de 20,000. Londres, 10,000 livres au lieu de 20,000.
      Dublin, 8,000 livres au lieu de 16,000. Dublin, 8,000 livres au lieu de 16,000.
      ...Liverpool et Cork, 4,000 livres au lieu de 8 et de 9,000. Bristol, Edimbourg, Liverpool et Cork, 4,000 livres au lieu de 8 et de 9,000.
      ...ieurs, et à tous ceux où nous avons peu de relations de commerce, il faut y retrancher le titre de consul ; de simples agents, payés depuis 2,000 jusq...
      ...uppléera le consul, en cas d'absence ou de maladie.
      Quant aux autres ports inférieurs, et à tous ceux où nous avons peu de relations de commerce, il faut y retrancher le titre de consul ; de simples agents, payés depuis 2,000 jusqu'à 3,000 livres, selon l'importance du commerce, suffisent ; et partout où il y a un consul, un vice-consul n'est pas absolument nécessaire; un négociant désigné suppléera le consul, en cas d'absence ou de maladie.
      ...re à une grande économie. Le commandant de ce département, l'intendant, les directions, toute l'administration de comptabilité deviendraient inutiles, puisque les ports de réunion désignés ont l'ensemble des off...
      ...es les parties, qu'un plus grand nombre de vaisseaux n'oblige pas de les augmenter. Enfin, un article qui pe...
      ...e suppression,impérieusement exigée sous tous les rapports, nous conduirait encore à une grande économie. Le commandant de ce département, l'intendant, les directions, toute l'administration de comptabilité deviendraient inutiles, puisque les ports de réunion désignés ont l'ensemble des officiers nécessaires dans toutes les parties, qu'un plus grand nombre de vaisseaux n'oblige pas de les augmenter. Enfin, un article qui peut offrir le plus d'économie, c'est l'appro-

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 245
      ...s qui, par une prédilection qui suppose la faveur, obtiennent les adjudications des fournitures des arsenaux ; tout cela s'arrange de manière que nul autre ne se présente po...
      ...s, parce qu'on sait que c'est une porte de succession, qui tient à des arrangement...
      ...s en loi. Le nouveau fournisseur craint la rigidité, les difficultés des recettes ...
      ...ens faciles à employer, qui l'empêchent de se mettre en concurrence.
      visionnement des ports. Ce sont toujours les mêmes personnes qui, par une prédilection qui suppose la faveur, obtiennent les adjudications des fournitures des arsenaux ; tout cela s'arrange de manière que nul autre ne se présente pour les rabais, parce qu'on sait que c'est une porte de succession, qui tient à des arrangements, à des motifs intéressés que l'habitude et le temps ont presque passés en loi. Le nouveau fournisseur craint la rigidité, les difficultés des recettes et les retards des payements ; tous moyens faciles à employer, qui l'empêchent de se mettre en concurrence.
      ...s pour des particuliers favorisés ; que la concurrence soit admise ; que chacun pu...
      ...ports ; qu'il suffise à l'adjudicataire de donner caution valable de remplir ses engagements, de satisfaire à toutes les clauses et conditions de son adjudication, alors il se présenter...
      Qu'on détruise cet usage ; que les entreprises ne soient plus des successions pour des particuliers favorisés ; que la concurrence soit admise ; que chacun puisse se présenter aux enchères ; que les adjudications soient annoncées, publiée...
      ...éterminées six mois après les fournitures faites et passées en recette dans les ports ; qu'il suffise à l'adjudicataire de donner caution valable de remplir ses engagements, de satisfaire à toutes les clauses et conditions de son adjudication, alors il se présentera des concurrents aux adjudications, et le bénéfice des rabais deviendra incalcu...
      ...ions, on est donc autorisé à croire que la dépense de la marine, eu égard à ses forces actuelles... D'après ces observations, on est donc autorisé à croire que la dépense de la marine, eu égard à ses forces actuelles, peut encore être réduite. Une simple comparaison va en établir l'évidence.-
      La marine de France est à celle d'Angleterre, à peu ...
      ...ents légers ne sont même guère que dans la proportion d'un à cinq, parce que le commerce de cette île étant considérable pour les c...
      ...ui sont nécessaires et qui sont chargés de droits, elle a besoin d'avoir continuel...
      ...illes en station et d'être armée contre la contrebande.
      La marine de France est à celle d'Angleterre, à peu près comme deux sont à cinq. Les bâtiments légers ne sont même guère que dans la proportion d'un à cinq, parce que le commerce de cette île étant considérable pour les comestibles qui lui sont nécessaires et qui sont chargés de droits, elle a besoin d'avoir continuellement des flottilles en station et d'être armée contre la contrebande.
      ...ots en activité ; à peine en avons-nous la moitié. Sa marine coûte 54 millions, par conséquent la dépense de Elle a toujours vingt mille matelots en activité ; à peine en avons-nous la moitié. Sa marine coûte 54 millions, par conséquent la dépense de
      (1) On observe que la régie des vivres, dont le bail va finir...
      ...ncore l'occasion d'une grande économie. La ration qu'elle fournit aux gens de mer revient à près de 18 sons ; et il semble possible de traiter à de meilleures conditions, à 16 sous au plu...
      (1) On observe que la régie des vivres, dont le bail va finir, présente encore l'occasion d'une grande économie. La ration qu'elle fournit aux gens de mer revient à près de 18 sons ; et il semble possible de traiter à de meilleures conditions, à 16 sous au plus.
      la nôtre, portée dans ce moment au-dessus de 46 millions, compris l'extraordinaire, ... la nôtre, portée dans ce moment au-dessus de 46 millions, compris l'extraordinaire, est donc proportionnellement trop forte.
      ...voir est une source intarissable d'abus de toute espèce, d'insouciance et de mépris pour les lois, d'injustices et de faveurs dans la distribution des places, d'intrigues et de corruption pour les obtenir, de désordre dans la dépense ; ...ant que, dans l'ordre social et politique, l'arbitraire laissé aux agents du pouvoir est une source intarissable d'abus de toute espèce, d'insouciance et de mépris pour les lois, d'injustices et de faveurs dans la distribution des places, d'intrigues et de corruption pour les obtenir, de désordre dans la dépense ;
      Considérant qu'il ne peut y avoir de bonne Constitution que celle dont les l...
      ... impérieusement à ceux qui sont chargés de leur dépôt, en règlent la conduite, le3 placent dans l'heureuse impuissance de ne pouvoir impunément y substituer leur...
      Considérant qu'il ne peut y avoir de bonne Constitution que celle dont les lois reposent sur des bases fixes et immuables, commandent impérieusement à ceux qui sont chargés de leur dépôt, en règlent la conduite, le3 placent dans l'heureuse impuissance de ne pouvoir impunément y substituer leur volonté ;
      Considérant qu'un tel ordre de choses,si désirable dans les toutes par...
      ...ospérité ; que sous ce rapport et celui de l'économie politique, il devient essentiel de fixer irrévocablement tout ce qui tient au régime et à l'organisation de la marine ; de substituer un ordre fixe et durable à l...
      ...nistériel qui a régné jusqu'à présent ; de retrancher^ supprimer les grades, place...
      ...lle fixité dans toutes les parties, que la dépense comme l'ordre de la comptabilité deviennent invariables, a ...
      Considérant qu'un tel ordre de choses,si désirable dans les toutes parties qui constituent un grand Empire, l'est surtout dans celles établies pour sa conservation et qui constituent sa force et sa prospérité ; que sous ce rapport et celui de l'économie politique, il devient essentiel de fixer irrévocablement tout ce qui tient au régime et à l'organisation de la marine ; de substituer un ordre fixe et durable à l'arbitraire ministériel qui a régné jusqu'à présent ; de retrancher^ supprimer les grades, places, pouvoirs, autorités et objets inutiles ; d'établir une telle fixité dans toutes les parties, que la dépense comme l'ordre de la comptabilité deviennent invariables, a décrété et décrète ce qui suit :
      Art. 3. Il sera incessamment pourvu à la retraite de deux vice-amiraux, huit lieutenants gén...
      ...sept chefs d'escadre, trente capitaines de vaisseau et douze lieutenants de port, qui se trouvent en supplément et ...
      Art. 3. Il sera incessamment pourvu à la retraite de deux vice-amiraux, huit lieutenants généraux, vingt-sept chefs d'escadre, trente capitaines de vaisseau et douze lieutenants de port, qui se trouvent en supplément et au delà du nombre fixé par l'article précédent.
      ...ûtes du roi. On y trouverait l'avantage de joindre l'économie à l'instruction des ...
      ...,qu'ils connaissent peu ; d'employer et de former un plus grand nombre de matelots : on épargnerait un fret qu'il...
      ... Danois, que les fournisseurs emploient de préférence, parce qu'ils coûtent moins,...
      ...e transport en serait fait, pour les objets qui en sont susceptibles, par les flûtes du roi. On y trouverait l'avantage de joindre l'économie à l'instruction des officiers, en les faisant ainsi naviguer dans les mers du Nord,qu'ils connaissent peu ; d'employer et de former un plus grand nombre de matelots : on épargnerait un fret qu'il faut payer aux Hollandais, Suédois, Danois, que les fournisseurs emploient de préférence, parce qu'ils coûtent moins, en ce qu'ils naviguent avec plus d'économie.
      ...un côté, serait regagné avantageusement de l'autre. ...es officiers, on en armera moinsl Par ce moyen, ce que l'on dépenserait plus, d'un côté, serait regagné avantageusement de l'autre.
      ... les réductions et réformes qu'on vient de lui soumettre, voici le projet de décret que je proposerais : projet de décret. Dans ces circonstances, et où l'Assemblée nationale jugerait à propos d'adopter les réductions et réformes qu'on vient de lui soumettre, voici le projet de décret que je proposerais : projet de décret.
      ...nt et demeureront fixées à 81 vaisseaux de ligne, divisés en 9 escadres de 9 vaisseaux chacune, ainsi qu'il est porté par l'ordonnance du mois de janvier 1786. . Les forces navales du royaume seront et demeureront fixées à 81 vaisseaux de ligne, divisés en 9 escadres de 9 vaisseaux chacune, ainsi qu'il est porté par l'ordonnance du mois de janvier 1786.
      ...rt. 2. Le nombre d'officiers militaires de tous les rangs et de tous les grades sera et demeurera irrév... Art. 2. Le nombre d'officiers militaires de tous les rangs et de tous les grades sera et demeurera irrévocablement fixé ainsi qu'il suit :
      Cent capitaines de vaisseau, dont les quarante premiers seront chefs de division. Cent capitaines de vaisseau, dont les quarante premiers seront chefs de division.
      Cent majors de vaisseau. Cent majors de vaisseau.
      Cinq cents lieutenants de vaisseau. Cinq cents lieutenants de vaisseau.
      Douze lieutenants de port. Douze lieutenants de port.
      ...ucun cas être augmenté, même en qualité de surnuméraire. (1) Sans que ce nombre puisse en aucun cas être augmenté, même en qualité de surnuméraire. (1)
      ...upérieur à celui qu'ils occuperont lors de leur retraite. ...qui se retireront dorénavant du service ne pourront plus prétendre à un gracie supérieur à celui qu'ils occuperont lors de leur retraite.
      ...dans le nombre des capitaines et majors de vaisseau. (1) Les directeurs et sous-directeurs des ports et arsenaux sont compris dans le nombre des capitaines et majors de vaisseau.

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 246
      Art. 5. Les cinq cents lieutenants de vaisseau seront divisés en deux classes : la première,ayant 1,600 livres d'appointements et le rang de major d'infanterie; la seconde, ayant 1,050 livres et le rang de capitaine d'infanterie. Art. 5. Les cinq cents lieutenants de vaisseau seront divisés en deux classes : la première,ayant 1,600 livres d'appointements et le rang de major d'infanterie; la seconde, ayant 1,050 livres et le rang de capitaine d'infanterie.
      Art. 6. Les sous-lieutenants de vaisseau, du nombre des huit cent quara...
      ... susénoncée, qui se trouvent portés sur la liste d'activité, ainsi que les douze sous-lieutenants de port de supplément, cesseront d'y être employés. Ils seront et demeureront dispensés de tout service dans les ports; il leur sera permis de naviguer pour le commerce, où ils continueront de s'instruire jusqu'à ce que les circonstances exigent ou permettent de les remettre en activité, leur laissant cependant le tiers de leurs appointements, et le temps de leur service continuant de leur compter.
      Art. 6. Les sous-lieutenants de vaisseau, du nombre des huit cent quarante créés par l'ordonnance susénoncée, qui se trouvent portés sur la liste d'activité, ainsi que les douze sous-lieutenants de port de supplément, cesseront d'y être employés. Ils seront et demeureront dispensés de tout service dans les ports; il leur sera permis de naviguer pour le commerce, où ils continueront de s'instruire jusqu'à ce que les circonstances exigent ou permettent de les remettre en activité, leur laissant cependant le tiers de leurs appointements, et le temps de leur service continuant de leur compter.
      Art. 7. A l'avenir, en cas de guerre qui nécessitera le besoin d'un s...
      ...res marchands ; en conséquence, au mois de janvier de chaque année, il sera fourni au ministre de la marine, par toutes les chambres de commerce du royaume, un état de tous les capitaines de navire reçus au grand cabotage et au lo...
      ...isé en plusieurs colonnes, fera mention de l'ancienneté, du mérite, de la nature des campagnes de chaque capitaine, s'ils sont à la mer ou à terre ; et de tous ces états particuliers sera formé ...
      ...x aura le plus voyagé et acquis le plus de connaissances.
      Art. 7. A l'avenir, en cas de guerre qui nécessitera le besoin d'un supplément d'officiers, ce supplément sera pris parmi les capitaines les plus expérimentés des navires marchands ; en conséquence, au mois de janvier de chaque année, il sera fourni au ministre de la marine, par toutes les chambres de commerce du royaume, un état de tous les capitaines de navire reçus au grand cabotage et au long cours dans chaque port. Cet état, divisé en plusieurs colonnes, fera mention de l'ancienneté, du mérite, de la nature des campagnes de chaque capitaine, s'ils sont à la mer ou à terre ; et de tous ces états particuliers sera formé un état général, sur lequel seront inscrits ceux des capitaines qui auront été j...
      ...és sur les vaisseaux du roi, avec indication des parties du monde où chacun d'eux aura le plus voyagé et acquis le plus de connaissances.
      ...tances l'exigeront, ceux des capitaines de navires marchands, portés sur la liste d'emploi, seront commandés ; ils ...
      ...t sans distinction avec les lieutenants de la seconde classe. Et lorsque leur service...
      ...inueront d'être employés et resteront à la solde de l'Etat.
      Art. 8. Lorsque les circonstances l'exigeront, ceux des capitaines de navires marchands, portés sur la liste d'emploi, seront commandés ; ils serviront en qualité d'officiers surnuméraires, concurremment et sans distinction avec les lieutenants de la seconde classe. Et lorsque leur service cessera d'être utile, ils retourneront à leurs fonctions ; mais ceux d'entre eux qui se seront distingués continueront d'être employés et resteront à la solde de l'Etat.
      Art. 10. Le traitement personnel de table des officiers commandant à la mer, ainsi que des passagers à leur bor...
      ...éralement quelconques, aux trois quarts de ce qui leur est accordé par l'ordonnance de 1786 ; en conséquence, le décret provis...
      Art. 10. Le traitement personnel de table des officiers commandant à la mer, ainsi que des passagers à leur bord au compte du roi, sera et demeurera dorénavant fixé, pour tous les rangs et grades généralement quelconques, aux trois quarts de ce qui leur est accordé par l'ordonnance de 1786 ; en conséquence, le décret provisoire du 26 juillet restera définitif.
      ...dants des ports et arsenaux, des places de commerce, soit en exercice ou ayant seu...
      ...es inspecteurs généraux et particuliers de la marine militaire et des classes, sont e...
      ...s colonies, des armées navales, des fonds, des classes et des pêches ; les intendants des ports et arsenaux, des places de commerce, soit en exercice ou ayant seulement le rang; ensemble les intendants particuliers des colonies, les inspecteurs généraux et particuliers de la marine militaire et des classes, sont et demeureront supprimés: îl sera pourvu incessamment à leur retraite,s'il y a li...
      Dans les colonies importantes de Saint-Domingue, la Martinique, l'Ile-de-France, par des commissaires généraux. Dans les colonies importantes de Saint-Domingue, la Martinique, l'Ile-de-France, par des commissaires généraux.
      Dans celle de la Guadeloupe et ses dépendances, par un c... Dans celle de la Guadeloupe et ses dépendances, par un commissaire-ordonnateur.
      Art. 14. Lorsqu'il sera jugé nécessaire de faire une inspection ou vérification de...
      ...seront payés seulement pour le temps et la durée de leurs fonctions.
      Art. 14. Lorsqu'il sera jugé nécessaire de faire une inspection ou vérification des troupes, des classes, etc., il sera nommé instantanément des officiers généraux, ou commissaires, qui seront payés seulement pour le temps et la durée de leurs fonctions.
      ...omies que j'ai cru pouvoir s'opérer par la nouvelle organisation de la marine. Telles sont les réformes, suppressions, réductions et économies que j'ai cru pouvoir s'opérer par la nouvelle organisation de la marine.
      ... rapport des dépenses du département ae la marine, fait à l'Assemblée nationale pa...
      ...ront certainement pas échappé au comité de marine, ou qu'il suffit de lui indiquer pour qu'il en fasse le sujet de ses délibérations.
      Il en est encore beaucoup d'autres qui se remarquent facilement d'après le rapport des dépenses du département ae la marine, fait à l'Assemblée nationale par le comité des finances, mais qui n'auront certainement pas échappé au comité de marine, ou qu'il suffit de lui indiquer pour qu'il en fasse le sujet de ses délibérations.
      ...s-canon-niers des classes sous le titre de canonniers-bour-geois, supprimés par l'effet de l'ordonnance de 1786, seront et demeureront rétablis su... Art. 9. Les maîtres seconds et aides-canon-niers des classes sous le titre de canonniers-bour-geois, supprimés par l'effet de l'ordonnance de 1786, seront et demeureront rétablis sur le même pied où ils étaient auparavant ladite ordonnance, et il sera fait une ...
      ...és, savoir : dans les deux grands ports de Brest et de Toulon, par deux commissaires généraux; dans le port de Lorient, par un commissaire-ordonnateur; dans les ports de commerce de Bordeaux, du Havre, de ûunkerque, Cherbourg et Marseille, par de simples commissaires en chef. et colonies seront remplacés, savoir : dans les deux grands ports de Brest et de Toulon, par deux commissaires généraux; dans le port de Lorient, par un commissaire-ordonnateur; dans les ports de commerce de Bordeaux, du Havre, de ûunkerque, Cherbourg et Marseille, par de simples commissaires en chef.
      Dans toutes les autres, par de simples commissaires en chef. Les trait...
      ...ls commissaires seront réglés en raison de l'importance du lieu de leur emploi, et fixés avec le miDisfre ...
      Dans toutes les autres, par de simples commissaires en chef. Les traitements desquels commissaires seront réglés en raison de l'importance du lieu de leur emploi, et fixés avec le miDisfre du département, ainsi que les traitements et le nombre des commissaires ordinair...
      Art. 15. Lorsqu'il sera question de l'approvisionnement des ports pour tout... Art. 15. Lorsqu'il sera question de l'approvisionnement des ports pour toutes les fournitures des arsenaux^ les adjudications ne pourront être faites qu'au...
      Art. 17. Le port de Rochefort est et demeure supprimé et réuni à ceux de Brest et de Lorient. Il sera en conséquence donné d... Art. 17. Le port de Rochefort est et demeure supprimé et réuni à ceux de Brest et de Lorient. Il sera en conséquence donné des ordres et pris les mesures nécessaires pour opérer et consommer très incessam...
      Ainsi l'article de dépense des gardiens, portiers, rondier...
      ...t fondé à croire qu'il peut être réduit de 150,000 livres au moins.
      Ainsi l'article de dépense des gardiens, portiers, rondiers, pour les vaisseaux et magasins, canotiers et gabariers, porté pour 424,808 li...
      ...cile qu'il ne renferme pas d'abus. Le détail sur cet objet est nécessaire; on est fondé à croire qu'il peut être réduit de 150,000 livres au moins.
      La mauvaise régie des hôpitaux est sensible; la plus simple comparaison suffit pour con... La mauvaise régie des hôpitaux est sensible; la plus simple comparaison suffit pour convaincre

      Séance du vendredi 14 janvier 1791

      page 247
      ...e les administrateurs en usent mal; que la surveillance est trop négligée ; que ceux qui en sont chargés ne la font pas, on la font mal ; qu'il faut changer entièrement le régime de cette administration, fixer ce qu'il convient de payer pour chaque malade, sous une insp... que les administrateurs en usent mal; que la surveillance est trop négligée ; que ceux qui en sont chargés ne la font pas, on la font mal ; qu'il faut changer entièrement le régime de cette administration, fixer ce qu'il convient de payer pour chaque malade, sous une inspection rigoureuse, attentive et surveillante.
      On voit, dans l'île de Tabago, une commission établie depuis la paix pour liquider les dettes de l'Etat, qui coûte près de 19,000 livres chaque année. Cette somme est peut-être au-dessus de l'intérêt du principal que l'on ne paye...
      ...uverneur, ou quelques principaux agents de l'administration pouvaient être chargés de ces objets, sans qu'il eût été besoin d'établir cette singulière commission, En général la dépense de l'état militaire de cette colonie et de toutes les parties de son administration est au-dessuS de son importance actuelle, j
      On voit, dans l'île de Tabago, une commission établie depuis la paix pour liquider les dettes de l'Etat, qui coûte près de 19,000 livres chaque année. Cette somme est peut-être au-dessus de l'intérêt du principal que l'on ne paye pas. Le commissaire-ordonnateur, le gouverneur, ou quelques principaux agents de l'administration pouvaient être chargés de ces objets, sans qu'il eût été besoin d'établir cette singulière commission, En général la dépense de l'état militaire de cette colonie et de toutes les parties de son administration est au-dessuS de son importance actuelle, j
      ...les mieux administrés, pour l'économie, la propreté et les soins. On remarque, à cet égard, que les hôpitaux confiés aux femmes sont les mieux administrés, pour l'économie, la propreté et les soins.
      Les frais de régie des vivres,portés à 624,500 livre...
      ...uction. Il est d'autant plus nécessaire de détailler cet article que cette partie est grevée de pensions qu'il convient d'examiner.
      Les frais de régie des vivres,portés à 624,500 livres, sont énormes et paraissent susceptibles d'une forte réduction. Il est d'autant plus nécessaire de détailler cet article que cette partie est grevée de pensions qu'il convient d'examiner.
      ...ers qui les dirigent. Il est nécessaire de les faire surveiller par des personnes ... ...iers entretenus par le roi dans nos colonies ne sont avantageux qu'aux particuliers qui les dirigent. Il est nécessaire de les faire surveiller par des personnes qui ne soient pas soumises à l'administration.
  • Tome 23 : Du 6 février au 9 mars 1791 5 résultats
    • Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      - search term matches: (121)

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 204
      Adresse de la société des amis de la Constitution établie à Anduze, qui exprime avec énergie les sentiments d'admiration, de reconnaissance et de dévouement, dont elle est pénétrée, pou... Adresse de la société des amis de la Constitution établie à Anduze, qui exprime avec énergie les sentiments d'admiration, de reconnaissance et de dévouement, dont elle est pénétrée, pour l'Assemblée nationale : elle fait une pétition d'armes.
      ...urs composant le directoire du district de Belley, qui dénoncent un écrit antipatr...
      ...ans ce district et dans tout le diocèse Genève, à la pariie de France, intitulé Lettre pastorale de Monseigneur Vévêque et prince de Genève. Ils apprennent que, malgré les ...
      ...grand nombre des fonctionnaires publics de leur arrondissement a déjà prêté le ser...
      Adresse des administrateurs composant le directoire du district de Belley, qui dénoncent un écrit antipatriotique répandu dans ce district et dans tout le diocèse Genève, à la pariie de France, intitulé Lettre pastorale de Monseigneur Vévêque et prince de Genève. Ils apprennent que, malgré les déclarations qui terminent cette lettre, le plus grand nombre des fonctionnaires publics de leur arrondissement a déjà prêté le serment sans réclamation.
      Adresse de la société des amis de la Constitution, établie à Vezelise, qui annonce que le curé de la communauté de Marthemont a fait le sacrifice d'une somme de 500 livres qui lui est due par l'Etat, en faveur des habitants de sa paroisse, en arrière à la subvention de 1789, d'une somme de 277 livres. Adresse de la société des amis de la Constitution, établie à Vezelise, qui annonce que le curé de la communauté de Marthemont a fait le sacrifice d'une somme de 500 livres qui lui est due par l'Etat, en faveur des habitants de sa paroisse, en arrière à la subvention de 1789, d'une somme de 277 livres.
      Adresse de la société des amis de la Constitution, séante à Mont-de-Marsan, aux citoyens du dépàrtemént des Landes, pour leur faire sentir l'excellence et la sublimité de la constitution civile du clergé. Adresse de la société des amis de la Constitution, séante à Mont-de-Marsan, aux citoyens du dépàrtemént des Landes, pour leur faire sentir l'excellence et la sublimité de la constitution civile du clergé.
      Adresse de la société des amis de la Constitution, séante à Nantes, qui expo...
      ... moyen d'assurer le calme intérieur, et de déjouer les ennemis de la nation, est de casser par un décret toute l'armée de ligne, de la recréer aussitôt après le plan d'organi...
      Adresse de la société des amis de la Constitution, séante à Nantes, qui expose que le seul moyen d'assurer le calme intérieur, et de déjouer les ennemis de la nation, est de casser par un décret toute l'armée de ligne, de la recréer aussitôt après le plan d'organisation militaire par l'Assemblée.
      Adresse des amis de la Constitution de Lisieux, qui font des observations sur ... Adresse des amis de la Constitution de Lisieux, qui font des observations sur l'organisation mili-litaire.
      Adresse de M. Brie-Serrant, qui fait hommage à l'Assemblée de plusieurs projets de ports et de canaux, et lui soumet quelques observations relatives au bien public et à la perfection de la Constitution. Adresse de M. Brie-Serrant, qui fait hommage à l'Assemblée de plusieurs projets de ports et de canaux, et lui soumet quelques observations relatives au bien public et à la perfection de la Constitution.
      Adresse des officiers municipaux de Bonpère, district de la Châteigneraye ; de Bouillon ville, district de Pont-à-Mousson ; de Sainî-Médard-d'Exci-deuil, département delà Dordogne; de Saint-Jean-du-Gard, district, d'Alais; des villes de Cahuzac, de Vertus, d'Avesnes, de Saint-Pourçain, qui envoient les procès...
      ...par les curés et fonctionnaires publics de ces différentes paroisses, au milieu des acclamations et des transports de leurs paroissiens. Ces officiers munici...
      Adresse des officiers municipaux de Bonpère, district de la Châteigneraye ; de Bouillon ville, district de Pont-à-Mousson ; de Sainî-Médard-d'Exci-deuil, département delà Dordogne; de Saint-Jean-du-Gard, district, d'Alais; des villes de Cahuzac, de Vertus, d'Avesnes, de Saint-Pourçain, qui envoient les procès-verbaux du serment civique prêté par les curés et fonctionnaires publics de ces différentes paroisses, au milieu des acclamations et des transports de leurs paroissiens. Ces officiers municipaux se répandent en éloges les
      PRÉSIDENCE DE M. DUPORT. PRÉSIDENCE DE M. DUPORT.
      La séance est ouverte à six heures, et dem... La séance est ouverte à six heures, et demie du soir.
      Un de MM. les secrétaires faitlecture des adr... Un de MM. les secrétaires faitlecture des adresses suivantes :
      Adresse de 2,316 citoyens de Lyon, qui demandent l'abolition de toutes les maîtrises, jurandes et corpo... Adresse de 2,316 citoyens de Lyon, qui demandent l'abolition de toutes les maîtrises, jurandes et corporations qui eutravent l'industrie et l'exercice des arts.

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 205
      Locuteur: Moutier
      ...ques fonctionnaires publics du district de Sézanne ont satisfait à la loi du 26 décembre dernier, en prêtant ... J'ai l'honneur d'annoncer à l'Assemblée que tous les ecclésiastiques fonctionnaires publics du district de Sézanne ont satisfait à la loi du 26 décembre dernier, en prêtant le serment civique. (Applaudissements.)
      Locuteur: Moutier
      ...ires publics ecclésiastiques, au nombre de cinquante-six, dans le district d'Is-sur-Til, département de la Côte-d'Or, ont prêté le serment civique... Un membre annonce que les fonctionnaires publics ecclésiastiques, au nombre de cinquante-six, dans le district d'Is-sur-Til, département de la Côte-d'Or, ont prêté le serment civique. (Applaudissements.)
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...ants-colonels ne seront faits maréchaux de camp que lorsque, après avoir pris rang à la suite ne tous les colonels, ils en sero...
      ...grades, auront une véritable ancienneté de service et conséquemment un titre de ju4e préférence pour le grade de maréchal de camp; mais ils trouvent ee décret sévèr...
      ...urs successeurs; dans un moment où, sur la foi des anciennes ordonnances, des lieu...
      ...s n'ont continué à consacrer leur vie à la patrie, avec persévérance, que dans la confiance qu'ils ont dû avoir, que le' grade de colonel, intermédiaire entre celui de maréchal de camp et le leur, ne l'était que pour la subordination militaire et n'olfrait pas uu obstacle à leur avancement; que dans la confiance enfin qu'ils ont dû avoir que...
      ...ir avec lequel ils ont vécu et prolongé de longs services; espoir dont ils se trouvent déchus, en appliquant les probabilités de la vie humaine, à la nouvelle carrière que les nouveaux décr...
      Ils représentent que le décret du 23 septembre, qui établit que les lieutenants-colonels ne seront faits maréchaux de camp que lorsque, après avoir pris rang à la suite ne tous les colonels, ils en seront devenus les plus anciens, est sage pour l'aveuir, parce qu'à Taveuir les colonels, parvenus par tous les grades, auront une véritable ancienneté de service et conséquemment un titre de ju4e préférence pour le grade de maréchal de camp; mais ils trouvent ee décret sévère, dans un moment où les colonels n'ont pas encore les titres qu'auront leurs successeurs; dans un moment où, sur la foi des anciennes ordonnances, des lieutenants-colonels n'ont continué à consacrer leur vie à la patrie, avec persévérance, que dans la confiance qu'ils ont dû avoir, que le' grade de colonel, intermédiaire entre celui de maréchal de camp et le leur, ne l'était que pour la subordination militaire et n'olfrait pas uu obstacle à leur avancement; que dans la confiance enfin qu'ils ont dû avoir que, dans un temps donué, ils obtiendraient le titre d'officier général : espoir avec lequel ils ont vécu et prolongé de longs services; espoir dont ils se trouvent déchus, en appliquant les probabilités de la vie humaine, à la nouvelle carrière que les nouveaux décrets offrent à leur avancement, lis sollicitent donc un décret additionnel qui le...
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...i maintenant, Messieurs, les réflexions de votre comité sur cet objet digne de votre attention, puisqu'il touche une c...
      ...ble avant ge d'être composée d'hommes à la fois vieux militaires et promus par leu...
      ...offrent à votre intérêt le double titre de l'ancienneté et du talent.
      Voici maintenant, Messieurs, les réflexions de votre comité sur cet objet digne de votre attention, puisqu'il touche une classe précieuse d'officiers, qui a le double avant ge d'être composée d'hommes à la fois vieux militaires et promus par leur mérite et qui, par conséquent offrent à votre intérêt le double titre de l'ancienneté et du talent.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...d'abord que sur le principe qui a servi de base à votre décret sur l'avancement, il n'était pussible de rien objecter; car il ne peut pas être mis en doute si la hiérarchie militaire sera suivie de grade en grade. Une mesure qui favorise... Votre comité militaire a reconnu d'abord que sur le principe qui a servi de base à votre décret sur l'avancement, il n'était pussible de rien objecter; car il ne peut pas être mis en doute si la hiérarchie militaire sera suivie de grade en grade. Une mesure qui favorise les talents et qui mette à même d'arriver au grade supérieur, avant que
      Locuteur: Moutier
      ...s réclamations des lieutenants-colonels de Varmée. L'ordre du jour est un rapport du comité militaire sur les réclamations des lieutenants-colonels de Varmée.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...uveau mode d'avancement. Je suis chargé de vous faire connaître l'opinion du comité sur ces réclamations, et de vous présenter le projet de décret qu'il a cru convenable de vous soumettre. d'un des décrets rendus sur le nouveau mode d'avancement. Je suis chargé de vous faire connaître l'opinion du comité sur ces réclamations, et de vous présenter le projet de décret qu'il a cru convenable de vous soumettre.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      Les lieutenants-colonels de l'armée ont observé, pour ceux actuelle...
      ...aient, avaient cependant pourvu au sort de cette classe utile d'officiers, et leur...
      ...u-tenants-colonels parvenaient au grade de maré-[ chai de camp, sans avoir passé par celui de colonel; et que même, depuis le 17 mars...
      ...ue déterminée pour l'obtention du grade de maréchal de camp, était fixée à vingt années de service effectif dans celui de lieutenant-colonel.
      Les lieutenants-colonels de l'armée ont observé, pour ceux actuellement en activité dans ce grade, que les anciennes ordonnances, toutes imparfaites qu'elles étaient, avaient cependant pourvu au sort de cette classe utile d'officiers, et leur offraient un avenir certain et avantageux, en ce qu'antérieurement au 17-mars 1788, les lieu-tenants-colonels parvenaient au grade de maré-[ chai de camp, sans avoir passé par celui de colonel; et que même, depuis le 17 mars 1788, l'époque déterminée pour l'obtention du grade de maréchal de camp, était fixée à vingt années de service effectif dans celui de lieutenant-colonel.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...bre dernier puis-« sent prendre le rang de leur brevet de lieute-« nant-colonel parmi les colonels, pour être farts « maréchaux de camp, en comptant deux années « de major pour une de lieutenant-colonel. » « Que les lieutenants-colonels au service à l'é-« poque du décret uu 23 septembre dernier puis-« sent prendre le rang de leur brevet de lieute-« nant-colonel parmi les colonels, pour être farts « maréchaux de camp, en comptant deux années « de major pour une de lieutenant-colonel. »
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...s réclamations des lieutenants-colonels de l'armée, et des motifs sur lesquels ils... Tel est le précis des réclamations des lieutenants-colonels de l'armée, et des motifs sur lesquels ils les fondent.
      Adresses des curés de Longueil-Sainte-Marcel de Plassac, près Blaye, de Savance, département des Basses-Pyrénées ; de Saint-Mars-en-Brie, et de Plancher, près Autun, qui expriment «né admiration respectueuse pour la constitution civile du clergé, et s'emp... Adresses des curés de Longueil-Sainte-Marcel de Plassac, près Blaye, de Savance, département des Basses-Pyrénées ; de Saint-Mars-en-Brie, et de Plancher, près Autun, qui expriment «né admiration respectueuse pour la constitution civile du clergé, et s'empressent d'annoncer à l'Assemblée qu'ils ont prêté le serment civique selon les f...
      ...ait le sieur d'Artaise-Feucher, citoyen de Paris, des recherches qu'il a faites sur les vrais 'principes et les droits de la société. Ce citoyen se félicite de la part que l'Assemblée nationale a prise à ses malheurs, et de tout ce qu'il a fait lui-même pour la liberté publique. « Je n'ai point atten...
      ...'attaquer ; dès 1786 j'ai eu le courage de lever le voile derrière lequel des femmes et des valets ne rougissaient pas de se partager audacieusement les dépouill...
      Hommage que fait le sieur d'Artaise-Feucher, citoyen de Paris, des recherches qu'il a faites sur les vrais 'principes et les droits de la société. Ce citoyen se félicite de la part que l'Assemblée nationale a prise à ses malheurs, et de tout ce qu'il a fait lui-même pour la liberté publique. « Je n'ai point attendu, dit-il, que le despotisme fût sans cachot, pour l'attaquer ; dès 1786 j'ai eu le courage de lever le voile derrière lequel des femmes et des valets ne rougissaient pas de se partager audacieusement les dépouilles du peuple. »
      Adresse des amis de la Constitution de la ville de Perpignan, qui prient l'Assemblée nationale de vouloir bien fixer un traitement aux prêtres de l'arien Roussillon, dont le revenu ne s...
      ...Ils sollicitent pour ces pasteurs, dont la position fâcheuse les affecte, le traitement de 700 livres accordé aux religieux mendia...
      Adresse des amis de la Constitution de la ville de Perpignan, qui prient l'Assemblée nationale de vouloir bien fixer un traitement aux prêtres de l'arien Roussillon, dont le revenu ne se porte pas à 1,000 livres. Ils sollicitent pour ces pasteurs, dont la position fâcheuse les affecte, le traitement de 700 livres accordé aux religieux mendiants.
      Le curé de Saint-Jean-de-Gardoningue, district d'Olan, département du Gard, et le maire de cette ville, également chers à tous les...
      ...isés en opinions religieuses, ont donné la douce satisfaction de les voir, dans cette circonstance, oubliant la diversité de leur culie, accourir et se confondre dans l'église pour y jouir de l'auguste cérémonie de la prestation du serment civique. Cette he...
      ...a ménagé au curé et au maire l'occasion de prononcer deux discours où respirent les sentiments les plus purs de religion, de patriotisme et de tolérance.
      Le curé de Saint-Jean-de-Gardoningue, district d'Olan, département du Gard, et le maire de cette ville, également chers à tous les citoyens du canton, quoique divisés en opinions religieuses, ont donné la douce satisfaction de les voir, dans cette circonstance, oubliant la diversité de leur culie, accourir et se confondre dans l'église pour y jouir de l'auguste cérémonie de la prestation du serment civique. Cette heureuse réunion a ménagé au curé et au maire l'occasion de prononcer deux discours où respirent les sentiments les plus purs de religion, de patriotisme et de tolérance.
      ... je suis chargé par le comité militaire de vous taire part des réclamations que les lieutenants-colonels de l'armée ont adressées à l'Assemblée nationale, sur la disposition (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse de ce rapport. rapporteur (1). Messieurs, je suis chargé par le comité militaire de vous taire part des réclamations que les lieutenants-colonels de l'armée ont adressées à l'Assemblée nationale, sur la disposition (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse de ce rapport.
      ...s sur le patriotisme et le zèle éclairé de leurs pasteurs. plus flatteurs sur le patriotisme et le zèle éclairé de leurs pasteurs.
      ...x fonctionnaires publics quelque marque de sa satisfaction de leur conduite dans cette circonstance, ... L'Assemblée, voulant donner à ces deux fonctionnaires publics quelque marque de sa satisfaction de leur conduite dans cette circonstance, ordonne, l'impression du discours qu'ils ont prononcé l'un et l'autre, et une me...

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 206
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...on tojur numérique, d'ânéiën. neté, est la seule modification qu'il ait été posëible (Le mettre aux titres de 1 ancienneté. Cette Césure utile voua a...
      ...g vous n'auriez pu admettre ces erreurs de l'ancien régime, qui ne subordonnait à aucun système la distribution des faveurs; jamais vous n...
      ...ent pas soumises à l'épreuve successive de tous leé . grades; jamais .donc vous p auriez pu admettre cette possibilité de parvenir du grade câpî-taine à celui de colonel, de celui de major ën second à celai de.colonel, de celui d.e liëuténânt-coionel à celui de maréchal de camp, Il fallait donc établir que les l...
      ...er général, après ayoir passé par celui de colonel.
      l'on y soit porté par Bon tojur numérique, d'ânéiën. neté, est la seule modification qu'il ait été posëible (Le mettre aux titres de 1 ancienneté. Cette Césure utile voua a été proposée et a été adoptée par vous ; mais jà.maig vous n'auriez pu admettre ces erreurs de l'ancien régime, qui ne subordonnait à aucun système la distribution des faveurs; jamais vous n'auriez pu admettre que même les places réservées au choix du roi, C'est-à-dire celles 'destinées au mérite ne fussent pas soumises à l'épreuve successive de tous leé . grades; jamais .donc vous p auriez pu admettre cette possibilité de parvenir du grade câpî-taine à celui de colonel, de celui de major ën second à celai de.colonel, de celui d.e liëuténânt-coionel à celui de maréchal de camp, Il fallait donc établir que les lieutenanis-colonels arriveraient, soit par l'ancienneté, soit par le choix, au grade d'ofticier général, après ayoir passé par celui de colonel.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...équences : MM. les lieutenants-colonels de l'armée en reconnaissent eux-mêmes la sagesse, et en approuvent l'application...
      ...comité militaire* a sou four^ est forcé de cônyënir que le nouveau mode d'avancement, avantageux à toutes les classes,que la faveûr n'atteignait pas, avantageux aux officiers qui, par la suite, deviendront lieutenants-rci'ionels et même à ceux qui le sont depuis peu de temps, est cependant nuisible à ceux qui, depuis longtemps, exercent les fonctions de ce grade, et particulièrement funëste à...
      ...étaient sur le point d'obtenir le grade de maréehal de camp.
      Le principe hiérarchique devait être reconnu et adopté dans toutes ses conséquences : MM. les lieutenants-colonels de l'armée en reconnaissent eux-mêmes la sagesse, et en approuvent l'application pour l'avenir, même d,ans les dispositions qui les concernent ; mais le comité militaire* a sou four^ est forcé de cônyënir que le nouveau mode d'avancement, avantageux à toutes les classes,que la faveûr n'atteignait pas, avantageux aux officiers qui, par la suite, deviendront lieutenants-rci'ionels et même à ceux qui le sont depuis peu de temps, est cependant nuisible à ceux qui, depuis longtemps, exercent les fonctions de ce grade, et particulièrement funëste à ceux qui étaient sur le point d'obtenir le grade de maréehal de camp.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      Quand vous avez élevé la nouvelle constitution militaire sur des principes qui mettent tous les droits sur la même ligne, vous youe êtes vus 1 forcés...
      ...ser un officier, d'un grade quelconque, de ne pas passer par le grade qui le précé...
      ...ant les règlements injustes» d'éloigher de même ceux qui* par d'autres irrégularit...
      ...utenants-colonels obtinssent des placés de ma-réchaux de Camp, employés dans la ligne,aù détriment des colonels»
      Quand vous avez élevé la nouvelle constitution militaire sur des principes qui mettent tous les droits sur la même ligne, vous youe êtes vus 1 forcés d'abolir tout ce qui ppuvjaijt dispenser un officier, d'un grade quelconque, de ne pas passer par le grade qui le précédait immédiatement ; ainsi vous vous êtes vus forcés, en détruii-ant les règlements injustes» d'éloigher de même ceux qui* par d'autres irrégularités^ en avaient înodiqé ou réparé lies inconvénients ; ainsi vous avez, ën rendan...
      ...ieur les objUnssept à leur détriment^ vous ayez iiû empêcher aussi que des i lieutenants-colonels obtinssent des placés de ma-réchaux de Camp, employés dans la ligne,aù détriment des colonels»
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ... h s colonels pour être faits maréchaux canapi il n'a pas pu s'empêcher de vous soumettre la position de ceux des lieutenants-colonels qui, par ...
      ... rendus, se trouvent maintenant obligés de percer toute la colonne des ^colonels. Votre comité a r...
      ... si votre comité n'a pas cru que les lieutenants-colonels dussent concourir avec h s colonels pour être faits maréchaux canapi il n'a pas pu s'empêcher de vous soumettre la position de ceux des lieutenants-colonels qui, par leur ancienneté^ étaient près d'atteindre le titre d'officier général, et qui, par les décrets rendus, se trouvent maintenant obligés de percer toute la colonne des ^colonels. Votre comité a réfléchi sur cette position et a cherché, dans des
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      dispositions générales, uh moyeu de tenir, en quelque façon, l'engagement pris par le gouvernement, faire parvenir; les liéUtenânts-colonél...
      ...Uttë époque déter-minéë; ëngagemeuf sur la foi duquel les lieute-hauts-cùlonelé avaiënt pu së résoudre à prolonger durée leUfê ëei'Vicës \ engagement dont les Colonels peuvent aussi réclamer la foi, puisque la même ordonnance les faisâitv de tirôlt, maréchaux de camp, quand ils avaient 16 àns de colonel réVblUs.
      dispositions générales, uh moyeu de tenir, en quelque façon, l'engagement pris par le gouvernement, faire parvenir; les liéUtenânts-colonéls âd grade d'bfficiër géhéi-al, à Uttë époque déter-minéë; ëngagemeuf sur la foi duquel les lieute-hauts-cùlonelé avaiënt pu së résoudre à prolonger durée leUfê ëei'Vicës \ engagement dont les Colonels peuvent aussi réclamer la foi, puisque la même ordonnance les faisâitv de tirôlt, maréchaux de camp, quand ils avaient 16 àns de colonel réVblUs.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      Votrë comité à observé, dattë la Éëbherche de cés mesurés, qUe s'il était fait droit ...
      ...nants-colonels béhefifciéfaient, tout à la fois-, de l'ancien régime ët dd iioUVfeâU ; cë serait ajouter aux avantages justice, accordés p£ r leé déCretB;, un...
      ...e dédommagement porté dans l'ordonnance de 1788; ce serait en outre donner iieU à ...
      ...tiës oMbddàncés, qui* après dix anlaéës de Capitaine, faisaient Compter deux année...
      Votrë comité à observé, dattë la Éëbherche de cés mesurés, qUe s'il était fait droit aux réclamations dés lîêUiehànts-çoIbrielB, en âCcjuièsÇant à leur demande tellë...
      ...leuif mal. eh faisant Une injustice aux colonels : Cë êërâU fairë quë les lieutenants-colonels béhefifciéfaient, tout à la fois-, de l'ancien régime ët dd iioUVfeâU ; cë serait ajouter aux avantages justice, accordés p£ r leé déCretB;, une faveur rëtl-bactivé, pïbfe grande tjue ïe dédommagement porté dans l'ordonnance de 1788; ce serait en outre donner iieU à beaucoup d'autrës réclamations ; caï daëéiërià capitaines feraient revivre d'âflciehtiës oMbddàncés, qui* après dix anlaéës de Capitaine, faisaient Compter deux années pôui* une d'ofticier ëupét*ieur.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...ndraient s'établir entre vos décrets et la prompte application des principes d'avancement dont ton a reconnu la justice et la sagessë. ...ent des régiments avant les lieutenants-colonels. Une foule ae contestations viendraient s'établir entre vos décrets et la prompte application des principes d'avancement dont ton a reconnu la justice et la sagessë.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...idéréë comme mesure tendant à respecter la fbi d'uheordônnânce ancienne, en vertu laquelle lës celonels et liëutèhants-co...
      ... blésse nas les pHncinès qui ont établi la nouvelle hiérarchie militaire, ni CëttX qui bttt Péglé la manière de fournir cette nouvelle carrière^ il ne ...
      ... qu'elle en retarde l'application. CëuX de Ces officiera c|Ui préféreraient se retirer ert cé mbment' avec lé gradë de maréchal ëàmp,à l'a>surance d'être ëmployésdans ...
      ...ernier, seront donc nécessairement hors de ligne. Si vous accordez ce choix à ces ...
      ...ire au*, colonels ayant au moins 10 ans de colonel, aux lietttenants-colo-nels ayant au moins 12 ans de lieUiènanfc-colonel, vous conieryez dans la même proportion différence qué l'ordbnnànèe de avâit fixée entre ces deux grades, pour les époques de leur admission au grade de maréchal de camp; vous n'augmentiez point le nombre...
      ...te à ceux que leur âge ou le changement de régime militaire a pu faire désirer de së retirer; voUs offrez un dédommagemen...
      ..., et vous n'ajouterez rien aux dépensés de l'armée* puisque chacun des colonels ou lieutenants-colo-* nels ne recevra que la retraite dont il est susceptible. ÊUiva...
      ... du 3 août dernier^ sans égara au grade de maréchal de càmp»
      ... cbnimune âux coldnëls ët aux llëUtettants-colo-nels ; il faut qu'ellé soit cohSidéréë comme mesure tendant à respecter la fbi d'uheordônnânce ancienne, en vertu laquelle lës celonels et liëutèhants-colonels ont pu prolonger leur service ; il faut que cettë disposition ne blésse nas les pHncinès qui ont établi la nouvelle hiérarchie militaire, ni CëttX qui bttt Péglé la manière de fournir cette nouvelle carrière^ il ne faut même pas qu'elle en retarde l'application. CëuX de Ces officiera c|Ui préféreraient se retirer ert cé mbment' avec lé gradë de maréchal ëàmp,à l'a>surance d'être ëmployésdans ce gradé, d'apïêé lèâ fêgles fixées pàr ië décret du 21 septembre dernier, seront donc nécessairement hors de ligne. Si vous accordez ce choix à ces officiers, c'est-à-dire au*, colonels ayant au moins 10 ans de colonel, aux lietttenants-colo-nels ayant au moins 12 ans de lieUiènanfc-colonel, vous conieryez dans la même proportion différence qué l'ordbnnànèe de avâit fixée entre ces deux grades, pour les époques de leur admission au grade de maréchal de camp; vous n'augmentiez point le nombre des officiers généraux employés ; vous laissez une porte ouverte à ceux que leur âge ou le changement de régime militaire a pu faire désirer de së retirer; voUs offrez un dédommagement purement honorifique, et vous n'ajouterez rien aux dépensés de l'armée* puisque chacun des colonels ou lieutenants-colo-* nels ne recevra que la retraite dont il est susceptible. ÊUivaht le décret du 3 août dernier^ sans égara au grade de maréchal de càmp»
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...ient les lieutenants-colonels maréchaux de camp, était un dédommagement qu'on avai...
      ..., parce que c'eût été priver des places de faveur, et, pour tout concilier, on réparait une injustice par un vice de plus.
      Cette faveur des 20 années, qui rendaient les lieutenants-colonels maréchaux de camp, était un dédommagement qu'on avait trouvé propre à réparer l'injustice qu'on leur faisait» en les soumettant au c...
      ...ie après jeur place ; et Ç pen -dant on ae leur voulait pas donner des régiments, parce que c'eût été priver des places de faveur, et, pour tout concilier, on réparait une injustice par un vice de plus.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...xpoée des réclamations qui font l'objet de ce rapport, leé réflexions auxquelles e...
      ...té militaire à vous soumettre ce projet de décret.
      L'expoée des réclamations qui font l'objet de ce rapport, leé réflexions auxquelles elles ont donné lieu, ont déterminé votre comité militaire à vous soumettre ce projet de décret.

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 207
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      Art. 3. Ces officiers recevront la retraite dont ils sont susceptibles par leurs années de servicé; suivaut le décret du 3 août dernier, sans égard, au grade de maréchal de camp. Art. 3. Ces officiers recevront la retraite dont ils sont susceptibles par leurs années de servicé; suivaut le décret du 3 août dernier, sans égard, au grade de maréchal de camp.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...ent décret, auront deux mois, à compter de la publication, pour en former la demande; son effet ne pouvant avoir lie... ...olonels et lieutehaûts-colohels, qiii voudront profiter des dispositions du présent décret, auront deux mois, à compter de la publication, pour en former la demande; son effet ne pouvant avoir lieu que poUr cette fois seulement, et ne pouvant s'étendre au delà du terme fixé c...
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      (La discussion est ouverte sur le projet de décret.) (La discussion est ouverte sur le projet de décret.)
      Locuteur: De Foucault de Lardimalie
      Je propose de substituer au projet de décret du comité la disposition suivante pour laquelle je demande la priorité : Je propose de substituer au projet de décret du comité la disposition suivante pour laquelle je demande la priorité :
      Locuteur: D'Ambly
      La nation, en adoptant dans ce moment-ci ie décret qui lui est proposé, se charge de retraites pour favoriser ce corps-. Si vous adoptez ce que vient de dire le préopinant, vous allez vous La nation, en adoptant dans ce moment-ci ie décret qui lui est proposé, se charge de retraites pour favoriser ce corps-. Si vous adoptez ce que vient de dire le préopinant, vous allez vous
      Locuteur: De Wimpfen
      ...rdonnance dernière, prépaient rang dans la colonne des colonels^ de la date de leur commission de lieutenants-colonels. Or» il est des lieutenants-colonels qui, d'après l'ordonnance dernière, prépaient rang dans la colonne des colonels^ de la date de leur commission de lieutenants-colonels.
      Locuteur: De Wimpfen
      ...eutenànls-colo.iels5 conserveront, dans la colonne des colonels, le rang qu'ils tiennent en vertu de?' ordonnances qui existaient lorsqu'ils... « Et néanmoins }e$ colonels actuels en activité effective, qui out été lieutenànls-colo.iels5 conserveront, dans la colonne des colonels, le rang qu'ils tiennent en vertu de?' ordonnances qui existaient lorsqu'ils ont été promus à ce grade,. »
      Locuteur: Alexandre de Lameth
      ...e des lieutenants-colonels soit soutenu de cette manière dans l'Assemblée. Si les ...
      ...us sur l'avancement militaire ont rendu la fortune d'un grand nombre d'individus, surtout de ceux qui ne sont parvenus que par la faveur» les colonels attachés avaient par les ordonnances le droit de parvenir à tous les régiments,.
      Je suis très fâché què le corps très respectable des lieutenants-colonels soit soutenu de cette manière dans l'Assemblée. Si les décrets que vous avez rendus sur l'avancement militaire ont rendu la fortune d'un grand nombre d'individus, surtout de ceux qui ne sont parvenus que par la faveur» les colonels attachés avaient par les ordonnances le droit de parvenir à tous les régiments,.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      PROJET DE DÉCRET. PROJET DE DÉCRET.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      . Les colonels en activité effective, de toutes les armes, qui ont dix années de service dans ce grade et qui, renonçant...
      ... se retirer en ce moment avec, le grade de maréchal de camp, à l'assurance d'être employés dan...
      ...ire, obtiendront, en retraite, le grade de maréchal de camp.
      . Les colonels en activité effective, de toutes les armes, qui ont dix années de service dans ce grade et qui, renonçant à l'activité, préféreraient se retirer en ce moment avec, le grade de maréchal de camp, à l'assurance d'être employés dans ce grâdë, ainsi qu'il est accordé aux officiers qui y parviendront, d'après les règles fixées par le décret du 21 septembre dernier, sur l'avancement militaire, obtiendront, en retraite, le grade de maréchal de camp.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...tenants-colonels en activité effective, de toutes les armes, qui ont 12 années de service dans ce grade et qui, renonçant...
      ...se retirer, en ce moment, avec le grade de maréchal camp, à l'assurance d'être employés dan...
      ...ire, obtiendront, en retraite, le grade de maréchal de camp.
      Art. 2. Les lieutenants-colonels en activité effective, de toutes les armes, qui ont 12 années de service dans ce grade et qui, renonçant à l'activité, préféreraient se retirer, en ce moment, avec le grade de maréchal camp, à l'assurance d'être employés dans ee grade, ainsi qu'il est accordé aux officiers qui y parviendront d'après les règles fixées, par le décret du 21 septembre dernier, sur l'avancement militaire, obtiendront, en retraite, le grade de maréchal de camp.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...tenants-colonels compteront dtùx années de major pour une de lieutenant-colonel, et celles de lieutenant-colonel Comme colonel. Art. 4. Lés colonels qui auront été majors où lieutenants-colonels compteront dtùx années de major pour une de lieutenant-colonel, et celles de lieutenant-colonel Comme colonel.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...majors, compteront deux années pour une de lieutenant-colonel. Art. 5. Les lieutenants-colonels, qui auront été majors, compteront deux années pour une de lieutenant-colonel.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...serveront leur activité dans les grades de colotiels ét de liètlte-nants-colénelé saivrôht leur av... Ceux desdils officiers qui conserveront leur activité dans les grades de colotiels ét de liètlte-nants-colénelé saivrôht leur avancement aux grades supérieurs, d'après les règles fixées pat le décret dû 21 se...
      Locuteur: De Foucault de Lardimalie
      ...Les lieutenants-colonels prendront râng de leur brevet de lieutenant-colonel parmi les colonels, pour être faits maréchaux de camp, en comptant deux années de major pour une de lieutenant-colonel. » « Les lieutenants-colonels prendront râng de leur brevet de lieutenant-colonel parmi les colonels, pour être faits maréchaux de camp, en comptant deux années de major pour une de lieutenant-colonel. »
      Locuteur: D'Ambly
      ...euténant-colonel, par mon rang, à l'âge de 26 ans ; consé-quemment, je sais ce que...
      ...grade ; actuellement, beaucoup Pont été de faveur ; mais j'ose dire que lé choix é...
      Messieurs, j'étais lieuténant-colonel, par mon rang, à l'âge de 26 ans ; consé-quemment, je sais ce que c'est qu'bn lieutenant-colonel, c'est l'âme duh Corps. Dans lé temps où je l'étais, c'était l'ancienneté qui donnait ce grade ; actuellement, beaucoup Pont été de faveur ; mais j'ose dire que lé choix était éXcellent ; cela n'empêche pas qu'ils n'ont pas traversé tout le cprps pour...
      Locuteur: D'Ambly
      ... vous ne finirez point Cette hiérarchie-. J'adopte le projet dû Comité. (Applaud... ... ne finira pas. Les majors en second reviendront, les capitaines reviendront, et vous ne finirez point Cette hiérarchie-. J'adopte le projet dû Comité. (Applaudissements.)
      Locuteur: D'Ambly
      (L'Assemblée, consultée, accordé priorité ail projet du comité.) (L'Assemblée, consultée, accordé priorité ail projet du comité.)
      Locuteur: D'Ambly
      ...uelle ils devaient parti venir au grade de maréchal de camp cohcur-« remment avec les colonels... ...parmi ces « derniers, conformément aux ordonnances qui « fixaient l'époque à laquelle ils devaient parti venir au grade de maréchal de camp cohcur-« remment avec les colonels ».
      Locuteur: D'Ambly
      ...c les « cojonels pour devenir maréchaux de camp ; « mais ils perdront six années de leur grade de « lieutenants-colonels *y ...« les lieutenants-colonels, aeiuellê-« ment servant dans ce grade» rouleront avec les « cojonels pour devenir maréchaux de camp ; « mais ils perdront six années de leur grade de « lieutenants-colonels *y
      Locuteur: D'Ambly
      (Ces deux amendements sont rejetés par la question préalable.) (Ces deux amendements sont rejetés par la question préalable.)
      Locuteur: De Wimpfen
      ...activité dans.les grades.de colonels et de lieutenants-Colonels suivront leur avan... « Ceux desdits officiers qui conserveront leur activité dans.les grades.de colonels et de lieutenants-Colonels suivront leur avancement aux grades supérieurs, d'après les ïègles fixées par le décret du 21 sept...
      Locuteur: Alexandre de Lameth
      ...vaient ontenu des faveurs et des grâces de l'ancien régime5 on a traité les lieute...
      ...gime et qu'ils conservent les avantages de l'ancien.
      ...nels et 1 seulement aux colonels attachés. Ain-i on a frappé sur tous ceux qui avaient ontenu des faveurs et des grâces de l'ancien régime5 on a traité les lieutenants-colonels avec une très grande faveur; presque les deux tiers des régiments...
      ...ements ont été augmentés; on veut qu'ilâ participent aux bienfaits du nouveau régime et qu'ils conservent les avantages de l'ancien.
      Locuteur: Alexandre de Lameth
      ...n, si l'on veut détruire tous les états de l'ancien régime, si l'on veut que les ...vent l'Etat, tout comme les colonels, et cependant ils n'obtiennent rien. Eh bien, si l'on veut détruire tous les états de l'ancien régime, si l'on veut que les

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 208
      Locuteur: Alexandre de Lameth
      ...lieutenants-colonels, que l'on détruise la hiérarchie militaire, que l'on détruise... ... les officiers à toutes les places, que l'on ne combatte pas seulement pour les lieutenants-colonels, que l'on détruise la hiérarchie militaire, que l'on détruise l'armée tout entière. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: D'Estourmel
      ...ces observations que je crois qu'il est de la sagesse de l'Assemblée nationale de ne pas perdre de vue qu'il y a un nombre d'individus qui se trouvent réformés, tels que les officiers de gendarmerie. (Murmures.) !J C'est d'après ces observations que je crois qu'il est de la sagesse de l'Assemblée nationale de ne pas perdre de vue qu'il y a un nombre d'individus qui se trouvent réformés, tels que les officiers de gendarmerie. (Murmures.) !J
      Locuteur: D'Estourmel
      ...l s'élève des réclamations sur ce point-. Je réclame aussi pour les ci-devant of...
      ... françaises qui sont encore en activité de service (Murmures); ils ne sont point encore remboursés de leur charge, leurs appointements n'ont point cessé de courir qu'au 1er janvier dernier.
      J'avoue que je suis étonné qu'il s'élève des réclamations sur ce point-. Je réclame aussi pour les ci-devant officiers aux gardes françaises qui sont encore en activité de service (Murmures); ils ne sont point encore remboursés de leur charge, leurs appointements n'ont point cessé de courir qu'au 1er janvier dernier.
      Locuteur: De Virieu
      ... 6, les mots : auront 2 mois, à compter de la publication du présent décret , sont tr...
      ...mures) ; il faudrait mettre : à compter de la publication, dans les corps dans lesque...
      A l'article 6, les mots : auront 2 mois, à compter de la publication du présent décret , sont trop vagues (Murmures) ; il faudrait mettre : à compter de la publication, dans les corps dans lesquels ils servent.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      « Ces officiers recevront la retraite dont ils sont susceptibles pour leurs années de service, suivant le décret du 3 août dernier, sans égard au grade de maréchal de camp. « Ces officiers recevront la retraite dont ils sont susceptibles pour leurs années de service, suivant le décret du 3 août dernier, sans égard au grade de maréchal de camp.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...ent décret, auront deux mois, à compter de la publication dans les corps dans lesquels ils servent, pour en former la dèmande, son effet ne pouvant avoir lie... ... colonels et lieutenants-colonels qui voudront profiter des dispositions du présent décret, auront deux mois, à compter de la publication dans les corps dans lesquels ils servent, pour en former la dèmande, son effet ne pouvant avoir lieu que pour cette fois seulement et ne pourra s'étendre au delà du terme fixé ci-...
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...onservent leur activité dans les grades de colonels et de lieutenants-colonels suivront leur avan...
      ...lieutenants-colonels, conserveront dans la colon ne des colonels le rang qu'ils ti...
      « Ceux desdits officiers qui conservent leur activité dans les grades de colonels et de lieutenants-colonels suivront leur avancement aux grades supérieur, d'après les règles fixées par le décret du 21 septe...
      ...militaire; et néanmoins les colonels actuels en activité effective, qui ont été lieutenants-colonels, conserveront dans la colon ne des colonels le rang qu'ils tiennent, ea vertu des ordonnances qui existaient lorsqu'ils ont été promus à ce g...
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...un article additionnel dont l'objet est de décréter « que les lieutenants de grenadiers qui ne parvenaient point au grade de capitaine, obtiennent, après trente-deux ans de service en total, dont 20 d'officiers, la retraite de capitainé, et que la même justice soit rendue aux lieutenants de cavalerie pendant l'espace de cinq années. » Un membre propose un article additionnel dont l'objet est de décréter « que les lieutenants de grenadiers qui ne parvenaient point au grade de capitaine, obtiennent, après trente-deux ans de service en total, dont 20 d'officiers, la retraite de capitainé, et que la même justice soit rendue aux lieutenants de cavalerie pendant l'espace de cinq années. »
      Locuteur: L'abbé Maury
      ...bserver à l'Assemblée qu'indépendamment de la discussion des articles qui viennent de vous être proposés, il y a une question...
      ...occuper. Ce que j'ai à combattre, c'est la suppression des invalides, c'est le système général de tout le plan du comité.
      Messieurs, je crois devoir faire observer à l'Assemblée qu'indépendamment de la discussion des articles qui viennent de vous être proposés, il y a une question première et générale dont l'Assemblée doit s'occuper. Ce que j'ai à combattre, c'est la suppression des invalides, c'est le système général de tout le plan du comité.
      Locuteur: D'Estourmel
      ...e rapporteur si, par ce mot générique : de toutes les armes, il a entendu comprend...
      ...t, mais ceux à qui, par des ordonnances de réforme précédemment rendues, l'activit...
      Je demande à M. le rapporteur si, par ce mot générique : de toutes les armes, il a entendu comprendre non seulement les lieutenants-colonels en activité actuellement, mais ceux à qui, par des ordonnances de réforme précédemment rendues, l'activité avait été conservée.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...-colonel en activité dans les régiments de l'armée. rapporteur. Le lieutenant-colonel en activité dans les régiments de l'armée.
      Locuteur: D'Estourmel
      Je demande s'il est de votre justice que ces officiers qui ont 30 ou 40 ans de services, soit mis dehors, du moment qu... Je demande s'il est de votre justice que ces officiers qui ont 30 ou 40 ans de services, soit mis dehors, du moment que vous décrétez un principe général, qui admet les lieutenants-colonels et les c...
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      Le projet de décret est adopté dans les termes suiva... Le projet de décret est adopté dans les termes suivants :
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      « Les colonels de toutes les armes qui ont dix années de service dans ce grade, et qui, renonçan...
      ...t se retirer en ce moment avec le grade de maréchal de camp, à l'assurance d'être employés dan...
      ...taire, obtiendront en retraite le grade de maréchal de camp.
      « Les colonels de toutes les armes qui ont dix années de service dans ce grade, et qui, renonçant à l'activité, préféreraient se retirer en ce moment avec le grade de maréchal de camp, à l'assurance d'être employés dans ce grade * ainsi qu'il est accordé aux officiers qui y parviendraient, d'après les règles fixées par le décret du 21 septembre dernier, sur l'avancement militaire, obtiendront en retraite le grade de maréchal de camp.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      « Les lieutenants-colonels de toutes les armes en activité effective, qui ont douze années de service dans ce grade et qui, renonçant...
      ...t se retirer en ce moment avec le grade de maréchal de camp, à l'assurance d'être employés dan...
      « Les lieutenants-colonels de toutes les armes en activité effective, qui ont douze années de service dans ce grade et qui, renonçant à l'activité, préféreraient se retirer en ce moment avec le grade de maréchal de camp, à l'assurance d'être employés dans ce grade, ainsi qu'il est accordé aux officiers qui y parviendront, d'après
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...aires, obtiendront en retraite le grade de maréchal de camp. ...s règles fixées par le décret du 21 septembre dernier, sur les avancements militaires, obtiendront en retraite le grade de maréchal de camp.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...enants-colonels, compteront deux années de majors pour une de lieutenant-colonel, et celles de lieutenant-colonel, comme colonel. « Les colonels, qui auront été majors ou lieutenants-colonels, compteront deux années de majors pour une de lieutenant-colonel, et celles de lieutenant-colonel, comme colonel.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...majors, compteront deux années pour une de lieutenant-colonel. « Les lieutenants-colonels, qui auront été majors, compteront deux années pour une de lieutenant-colonel.
      Locuteur: Alexandre de Beauharnais
      ...oyé au comité militaire, qui est chargé de présenter incessamment ses vues sur cet... (Cet article additionnel est renvoyé au comité militaire, qui est chargé de présenter incessamment ses vues sur cet objet.)
      Locuteur: Dubois-Crancé
      rapporteur, donne lecture de son rapport et du projet de décret du comité (i). rapporteur, donne lecture de son rapport et du projet de décret du comité (i).

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 209
      Locuteur: L'abbé Maury
      ...cupent plusieurs bons citoyens, membres de l'hôtel, et au sujet de laquelle des mémoires nous sont annoncé...
      ...engage à inviter l'Assemblée à ajourner la discussion. Cet ajournement, je me fond...
      pour moi absolument imprévue, dont s'occupent plusieurs bons citoyens, membres de l'hôtel, et au sujet de laquelle des mémoires nous sont annoncés, mon respect, dis-je, m'engage à inviter l'Assemblée à ajourner la discussion. Cet ajournement, je me fonde pour vous le proposer sur plusieurs motifs.
      Locuteur: L'abbé Maury
      La discussion doit s'établir sur des calcu...
      ... que je suis loin d'adopter. Les moyens de remplacement que propose le comité sont...
      ...sse veuille adopter un tel moyen et que la vente de l'hôtel dns Invalides produise seulement un gain de 500,000 livres.
      La discussion doit s'établir sur des calculs arithmétiques,contenus dans le projet et dont l'exactitude ne me paraît pas démontrée; elle sera fort longue. Elle aura pour objet des considérations politiques que je suis loin d'adopter. Les moyens de remplacement que propose le comité sont inadmissibles. Il faudra examiner les combinaisons selon lesquelles on propose,...
      ...ns le royaume 83 hôpitaux en en supprimant un seul ; or, je doute que votre sagesse veuille adopter un tel moyen et que la vente de l'hôtel dns Invalides produise seulement un gain de 500,000 livres.
      Locuteur: L'abbé Maury
      ...n très adroite que le rapporteur fait à la municipalité d'acquérir l'hôtel des Inv...
      ...ire un hôpital. Mais savez-vous comment la ville de Paris fait des acquisitions, comment elle paye, quel est l'état florissant de ses finances depuis 2 ans? J'en mettrai...
      .... Du reste, je rends moi-même hommage à la sage prévoyauce de la ville de Paris qui veut désormais avoir des hôpi...
      J'ai surtout remarqué,dans le rapport qui vous a été fait, une invitation très adroite que le rapporteur fait à la municipalité d'acquérir l'hôtel des Invalides pour en faire un hôpital. Mais savez-vous comment la ville de Paris fait des acquisitions, comment elle paye, quel est l'état florissant de ses finances depuis 2 ans? J'en mettrai l'état sous vos yeux. Du reste, je rends moi-même hommage à la sage prévoyauce de la ville de Paris qui veut désormais avoir des hôpitaux très grands ; car cette ville en aura besoin...
      Locuteur: L'abbé Maury
      ... propose, Messieurs, non pas d'ajourner la discussion d'une manière indéfinie, non...
      ...u matin, parce qu'elles appartiennent à de plus grands intérêts ; mais je pense que vous devez accorder un délai de 8 jours et indiquer la séance de mardi, eu écartant toute adresse, pour que la discussion puisse s'ouvrir au commencement de la séance et que vous rendiez un décret in...
      Je propose, Messieurs, non pas d'ajourner la discussion d'une manière indéfinie, non pas d'ajourner à l'une des séances du matin, parce qu'elles appartiennent à de plus grands intérêts ; mais je pense que vous devez accorder un délai de 8 jours et indiquer la séance de mardi, eu écartant toute adresse, pour que la discussion puisse s'ouvrir au commencement de la séance et que vous rendiez un décret infiniment plus éclairé.
      Locuteur: L'abbé Maury
      Pour prouver à la nation française qu'elle n'a pas eu tort de donner un exemple qui a été suivi par t...
      ... l'Europe entière, il faudra justi fier la nécessité de cet établissement ; il faudra montrer l...
      ... erreurs des calculs; il faudra montrer la barbarie qu'il y aurait à rejeter dans la société les malheureux qu'on paye à tant par mois, comme si un homme qui a un bras de moins, n'avait besoin que de 100 livres de plus, quand il cesse de vivre en commun.
      Pour prouver à la nation française qu'elle n'a pas eu tort de donner un exemple qui a été suivi par toute l'Europe, car vous avez eu cette gloire que votre établissement des Invalides a été adopté par l'Europe entière, il faudra justi fier la nécessité de cet établissement ; il faudra montrer l'inconvénient des remplacements; il faudra montrer les erreurs des calculs; il faudra montrer la barbarie qu'il y aurait à rejeter dans la société les malheureux qu'on paye à tant par mois, comme si un homme qui a un bras de moins, n'avait besoin que de 100 livres de plus, quand il cesse de vivre en commun.
      Locuteur: De Noailles
      J'ai l'honneur de vous observer que la proposition qui vous est faite sur les ...
      ...eut fort bien être prêt a parler jeudi. La preuve de ce que j'avance, c'est que, il y a 4 ans, lorsque M. Breteuil proposa de changer l'hôtel des Invalides en un hôpital, M. Bailly, académicien, aujourd'hui maire de Paris, fit un mémoire extrêmement dével...
      J'ai l'honneur de vous observer que la proposition qui vous est faite sur les invalides n\st point une proposition nouvelle, et que M. l'abbé Maury peut fort bien être prêt a parler jeudi. La preuve de ce que j'avance, c'est que, il y a 4 ans, lorsque M. Breteuil proposa de changer l'hôtel des Invalides en un hôpital, M. Bailly, académicien, aujourd'hui maire de Paris, fit un mémoire extrêmement développé; des écrits multipliés furent publiés sur cette matière, et M. l'abbé Maury...
      Locuteur: De Noailles
      ...uant à ce qu'a dit M. l'abbé Maury, que la ville de Paris aurait bientôt besoin d'un grand nombre d'hôpitaux, je crois que c'est la vérité ; car on ne permettra certaineme...
      ...un même lit, qui devient pour eux celui de la mort. (Vifs applaudissements.)
      Quant à ce qu'a dit M. l'abbé Maury, que la ville de Paris aurait bientôt besoin d'un grand nombre d'hôpitaux, je crois que c'est la vérité ; car on ne permettra certainement plus qu'on mette, comme sous l'ancien régime, six ou huit malades dans un même lit, qui devient pour eux celui de la mort. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: D'Estourmel
      (L'Assemblée ajourne à mardi soir la discussion du projet de décret sur les Invalides.) (L'Assemblée ajourne à mardi soir la discussion du projet de décret sur les Invalides.)
      Locuteur: L'abbé Maury
      Pour mon compte, j'ai l'honneur de vous annoncer qu'en abrégeant beaucoup,... Pour mon compte, j'ai l'honneur de vous annoncer qu'en abrégeant beaucoup, je parlerai pendant plus d'une heure et demie. (Murmures et rires.)
      Locuteur: L'abbé Maury
      Un membre : Je demande d'avance la question préalable sur tout ce que dira... Un membre : Je demande d'avance la question préalable sur tout ce que dira M. l'abbé Maury.
      Locuteur: L'abbé Maury
      ...ssement toutes les Objections que vient de répéter M. le rapporteur. On y répondit... ...rsque l'hôtel des Invalides fut établi, il y a 120 ans, od fit contre cet établissement toutes les Objections que vient de répéter M. le rapporteur. On y répondit, il y a 120 ans, par des arguments insolubles, car l'établissement se fit.
      Locuteur: Dubois-Crancé
      ...cipes tout contraires à ceux du rapport de votre comité. Je demande que l'ajournem... ...; les malveillants ont cherché à y exciter des troubles, en y répandant des principes tout contraires à ceux du rapport de votre comité. Je demande que l'ajournement soit fixé à un terme très prochain.
      Locuteur: De Noailles
      ...nable, même sur les Invalides, il parut de nouveaux écrits extrêmement instructifs... A l'époque où M. Saint-Germain fit un plan militaire extrêmement condamnable, même sur les Invalides, il parut de nouveaux écrits extrêmement instructifs sur cet objet.
      Locuteur: D'Estourmel
      ...ont retirés chez eux avec un traitement de 355 livres sur le Trésor royal, mais qui avaient une pension de 1,200 livres sur les Invalides. ...on qui lui est échappée, relativement aux officiers reçus aux Invalides et qui sont retirés chez eux avec un traitement de 355 livres sur le Trésor royal, mais qui avaient une pension de 1,200 livres sur les Invalides.
      Locuteur: D'Estourmel
      La séance est levée à neuf heures et demie... La séance est levée à neuf heures et demie.
      a la séance de l'assemblée nationale dd 15 février 179... a la séance de l'assemblée nationale dd 15 février 1791
      Déclaration de M. Duval d'Eprémesnil à l'occasion des libelles qui le poursuivent, accompar gnée de quelques réflexions sur la progression des décrets et sur le club ... Déclaration de M. Duval d'Eprémesnil à l'occasion des libelles qui le poursuivent, accompar gnée de quelques réflexions sur la progression des décrets et sur le club monarchique.
      ...d'Eprémesnil fit distribuer aux membres de l'Assemblée nationale en réponse à cert... Nota. — Nous insérons ci-dessous une déclaration que M. Duval d'Eprémesnil fit distribuer aux membres de l'Assemblée nationale en réponse à certains libelles publiés contre lui.

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 210
      ...nduit au rachat des réntes foncières, à la suppression des droits féodaux ; le respect pour la liberté, à l'établissement du comité des recherches ; la reconnaissance constitutionnelle de l'existence et des prérogatives d'un ordre de noblesse, à l'abolition de la noblesse héréditaire ; la solennelle déclaration qu'une société où la séparation des pouvoirs n'est jpas déterminée est sans Constitution, à la confusion de tous les pouvoirs dans la main de l'Assemblée ; la demande d'une contribution patriotique volontaire, au décret qui la rend arbitraire et forcée j la foi jurée aux créanciers de l'Etat, à l'invention des assignats, et la promesse soulager le peuple, à 700 millions d'im... Gomment le respect pour les propriétés nous à conduit au rachat des réntes foncières, à la suppression des droits féodaux ; le respect pour la liberté, à l'établissement du comité des recherches ; la reconnaissance constitutionnelle de l'existence et des prérogatives d'un ordre de noblesse, à l'abolition de la noblesse héréditaire ; la solennelle déclaration qu'une société où la séparation des pouvoirs n'est jpas déterminée est sans Constitution, à la confusion de tous les pouvoirs dans la main de l'Assemblée ; la demande d'une contribution patriotique volontaire, au décret qui la rend arbitraire et forcée j la foi jurée aux créanciers de l'Etat, à l'invention des assignats, et la promesse soulager le peuple, à 700 millions d'impôts par an... Voila l'ouvrage que je désire, voilà le compte, que je dois comme...
      ...mon compte. Ma conduite soutenue en est la preuve. Provoqué plus d'une fois par de...
      ...des occasions qu'aime à saisir un homme de bien pour se montrer à découvert.
      qu'à démentir les ridicules bruits qui se répandent quelquefois sur mon compte. Ma conduite soutenue en est la preuve. Provoqué plus d'une fois par des libelles calomnieux je me suis constamment renfermé dans le silence. Mais il est des occasions qu'aime à saisir un homme de bien pour se montrer à découvert.
      La chronique de Paris s'est occupée de moi. On m'a forcé en quelque sorte de lire cet article. Elle a dit, et l'on m...
      ... des écrits prétendus incendiaires dont la capitale et le royaume sont, dit-on, in...
      ...détails, sont donnés et garantis par un de mes voisins, lequel se plaint que le br...
      ...s les soirs, troublent, fort avant dans la nuit, son travail et son repos. Tel est en substance l'article publié par la chronique. Ma première observation port...
      ...On peut être assuré que ce n'est pas un de mes voisins ; le nom qui le termine est...
      ...me autant d'erreurs ou d'impostures que de lignes.
      La chronique de Paris s'est occupée de moi. On m'a forcé en quelque sorte de lire cet article. Elle a dit, et l'on m'assure que les papiers publics les plus distingués par leur extrême politesse e...
      ... assemblées nocturnes; que ma maison était l'asile du club monarchique, le foyer des écrits prétendus incendiaires dont la capitale et le royaume sont, dit-on, inondés. On ajoute que ces détails, sont donnés et garantis par un de mes voisins, lequel se plaint que le bruit des carrosses qui se rendent chez moi tous les soirs, troublent, fort avant dans la nuit, son travail et son repos. Tel est en substance l'article publié par la chronique. Ma première observation portera sur l'auteur. On peut être assuré que ce n'est pas un de mes voisins ; le nom qui le termine est inconnu dans mon quartier; je ne .crois pas avoir un seul voisin qui soit hargneux et menteur. Quoi qu'il eu soit, cet article renferme autant d'erreurs ou d'impostures que de lignes.
      ...nous recevions nos amis tous les soirs. La Révolution ayant nui à notre fortune, comme à celle de tant d'autres, nous ne pouvons plus les...
      ...famille est très nombreuse. Un des gens de mon fils sait jouer du violon : nos enfants nous demandent quelquefois la permission de danser ensemble. Comment s'y refuser? Les parents et les amis font la conversation; car on ne joue pas chez m...
      ...uel pays que celui où l'on est réduit à de pareilles explications 1 Dire que nous ne parlons point de l'Assemblée nationale, on ne me croirait pas; dire que nous la bénissons, on me croirait encore moins;...
      ...t qui ne soient pas les miens? Jamais I La liberté n'est pas, où ne sont pas la modération et la franchise. Montrons cette franchise. Je...
      ...un écrit qui rendit sensible aux hommes de bonne foi la progression des déprets de l'Assemblée* en rapprochant les résultats des principes. La nation, que dis-je? La majorité même y verrait avec surprise c...
      ... partant du système inouï, mais limité, de la vérification des pouvoirs en commun , s'est qualifié d'abord les communes de France, sans nul égard au sens manifeste de cette expression évidemment in-compaiib...
      'an passé nous recevions nos amis tous les soirs. La Révolution ayant nui à notre fortune, comme à celle de tant d'autres, nous ne pouvons plus les recevoir que deux fois par semaine. L'amitié qui compte ses jours est plus exacte, et notre famille est très nombreuse. Un des gens de mon fils sait jouer du violon : nos enfants nous demandent quelquefois la permission de danser ensemble. Comment s'y refuser? Les parents et les amis font la conversation; car on ne joue pas chez moi. A minuit, je me retire : une heure après/ au plus tard, et ce sont leB longues veillées, tout le monue en fait autant. Voilà mes assemblées nocturnes. Quel temps! quel pays que celui où l'on est réduit à de pareilles explications 1 Dire que nous ne parlons point de l'Assemblée nationale, on ne me croirait pas; dire que nous la bénissons, on me croirait encore moins; je ne le souffrirais pas, l'hypocrisie me fait horreur. Mais que je lance dans le public des écrits incendiaires, ou seulement qui ne soient pas les miens? Jamais I La liberté n'est pas, où ne sont pas la modération et la franchise. Montrons cette franchise. Je voudrais un écrit qui rendit sensible aux hommes de bonne foi la progression des déprets de l'Assemblée* en rapprochant les résultats des principes. La nation, que dis-je? La majorité même y verrait avec surprise comment, le tiers état, en partant du système inouï, mais limité, de la vérification des pouvoirs en commun , s'est qualifié d'abord les communes de France, sans nul égard au sens manifeste de cette expression évidemment in-compaiible avec l'idée d'un seul ordre, ensuite Assemblée nationale ;
      Comment de ces décrets que la « France est « une monarchie ; que le r...
      ... nécessaire du pouvoir législatif, chef de l'ar-« mée, administrateur suprême, che...
      ...ou plutôt le pouvoir lui-même, et que « la justice se rendrait en son nom, » on est parvenu à ceux-ci « que la sanction du roi ne « pourrait qu'être s...
      ... refusée; « qu'il n'aurait pas le droit de déclarer la guerre ; « que les emplois militaires n...
      ...es adminis-« tratlves n'auraient besoin de son approbatioa, « ni pour l'expédition...
      ... tous les juges, depuis « les tribunaux de district jusqn'à la haute cour nationale, seraient indépendants de son au-« torité, » même ses commissaire...
      Comment de ces décrets que la « France est « une monarchie ; que le roi est partie Intégrante « et nécessaire du pouvoir législatif, chef de l'ar-« mée, administrateur suprême, chef du pouvoir « exécutif, ou plutôt le pouvoir lui-même, et que « la justice se rendrait en son nom, » on est parvenu à ceux-ci « que la sanction du roi ne « pourrait qu'être suspendue et non refusée; « qu'il n'aurait pas le droit de déclarer la guerre ; « que les emplois militaires ne seraient pas tous « à sa nomination; que les assemblées adminis-« tratlves n'auraient besoin de son approbatioa, « ni pour l'expédition des affaires particulières, « ni pour l'exécution des délibérations déjà ap-« prouvées; et qù'enfin, tous les juges, depuis « les tribunaux de district jusqn'à la haute cour nationale, seraient indépendants de son au-« torité, » même ses commissaires, qui 6ont inamovibles, tandis que les juges élus ne le sont pas;
      La nation verrait encore, comment de ce décret, qules Mens ecclésiastiques sont à sa disposition sans la surveillance des provinces, décret qui ...
      ... Thouret son auteur, avec l'approbation de l'Assemblée; décret à l'occasion duquel...
      ...ot disposition serait substitué à celui de propriété, proposé dans l'origine; décr...
      ..., dont l'effet convenu était uniquement de substituer l'inspection de l'Assemblée à celle du roi, sur l'emploi que faisaient des revenus de leurs bénéfices les ecclésiastiques; comment dis-je, de ce décret on est parvenu à dépouiller, non seulement le clergé de tous ses biens, mais encore tous les titulaires de leurs possessions ;
      La nation verrait encore, comment de ce décret, qules Mens ecclésiastiques sont à sa disposition sans la surveillance des provinces, décret qui n'a pas été rendu en finance, mais en constitution, ainsi que l'a déclaré M. Thouret son auteur, avec l'approbation de l'Assemblée; décret à l'occasion duquel il fut décidé formellement que le mot disposition serait substitué à celui de propriété, proposé dans l'origine; décret, dont le but apparent, dont l'effet convenu était uniquement de substituer l'inspection de l'Assemblée à celle du roi, sur l'emploi que faisaient des revenus de leurs bénéfices les ecclésiastiques; comment dis-je, de ce décret on est parvenu à dépouiller, non seulement le clergé de tous ses biens, mais encore tous les titulaires de leurs possessions ;
      Enfin, la nation verrait comment le respect pour les mandats, lorsqu'il s'agissait de forcer l'opinion par tête, s'est transformé en une défense de s'assembler, soit aux bailliages, soit ... Enfin, la nation verrait comment le respect pour les mandats, lorsqu'il s'agissait de forcer l'opinion par tête, s'est transformé en une défense de s'assembler, soit aux bailliages, soit aux province ;
      Comment le respect pour la religion catholique, apostolique et romaine, porté au point.de n'oser pas la déclarer religion dominante et loi de-l'Etat, finira par produire, si l'Assem...
      ...abolition des droits spirituels du chef de l'Eglise, l'expulsion des pasteurs légi...
      ...isme, l'hérésie, te presbytérianisme et la persécution ;
      Comment le respect pour la religion catholique, apostolique et romaine, porté au point.de n'oser pas la déclarer religion dominante et loi de-l'Etat, finira par produire, si l'Assemblée n'y prend garde, l'abolition des droits spirituels du chef de l'Eglise, l'expulsion des pasteurs légitimes, le schisme, l'hérésie, te presbytérianisme et la persécution ;
      ... me flatter qu'elles seraient composées de manière à ne craindre ni les pam- ...blées, j'en ai le droit, comme tout citoyen, ce serait en plein1 jour : et j'ose me flatter qu'elles seraient composées de manière à ne craindre ni les pam-
      ...lée, après avoir expressément réservé à la réunion éventuelle des trois Gomment cette Assemblée, après avoir expressément réservé à la réunion éventuelle des trois
      ...délibération ce même titre, du jour que la réunion fut effectuée ; ...titre ancien et constitutionnel d'Etats généraux, a détruit par le fait et sans délibération ce même titre, du jour que la réunion fut effectuée ;

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 211
      ...onale, et c'est toujours son esprit qui la gouverne. Il a voulu que le royaume fût...
      ...,, n'a-t-il pas réussi ? Il a voulu que la minorité triomphât, aux notables, à Besancon, à Paris, partout; la minorité a triomphé partout; et ses suc...
      ...les pas pour lui ? ïj a voulu se venger de la magistrature. Qu est-elle devenue? Il a...
      ... sauver l'Etat, fût converti en poison; la déclaration du 23 juin, copiée,' pour a...
      ...des formes, aigri nos blessures au lieu de les guérir, irrité les esprits, au lieu de les calmer? Il a voulu que la religion prétendue réformée s'élevât sur les ruines de la foi catholique : un étranger qui nous v...
      ...ministère, sur l'Assemblée,par le moyen de l'Assemblée elle-même, l'odieux des impôts et des dangers de la banqueroute; Quand la mesure des assignats sera comblée; quan...
      ...es auront c^sséde faire illusion; quand la vraie cause de l'augmentation subite des effets royaux sera sentie; quand la caisse de l'extraordinaire, ce brillant fantôme, ...
      ...r ne s'acquitte pas en créant à son gré de la monnaie fictive ; quand on éprouvera to...
      ...papier, et lorsqu'enfin l'Assemblée, ou la puissance qui lui succédera, sera forcée de convenir que la nation est sans liberté, le roi sans po...
      ...pour excuser nos erreurs et nos fautes, de remonter à leur source, et d'imputer au...
      ...aux exemples, aux innovations effrénées de M. Necker dans tous les genres, le bouleversement de nos opinions, de nos finances et de nos lois? Ainsi règne après lui et malg...
      ...onarchique. A qui le devons-nous? A MM. de Clermont-Tonnerre et Maloueî. Mais la profession de foi de
      M. Necker a fondé l'Assemblée nationale, et c'est toujours son esprit qui la gouverne. Il a voulu que le royaume fût une grande banque.,, n'a-t-il pas réussi ? Il a voulu que la minorité triomphât, aux notables, à Besancon, à Paris, partout; la minorité a triomphé partout; et ses succès font nos destins. Il a voulu que les deux premiers. ordres fussent détruits par le troisième: les apparences ne sont-elles pas pour lui ? ïj a voulu se venger de la magistrature. Qu est-elle devenue? Il a voulu que les bonnes intentions du parlement fussent trompées, et que l'arrêté du 5 décembre 1788, qui devait sauver l'Etat, fût converti en poison; la déclaration du 23 juin, copiée,' pour ainsi dire, sur cet arrêté mémorable, n'a-t-elle pas, grâce au choix du moment et des formes, aigri nos blessures au lieu de les guérir, irrité les esprits, au lieu de les calmer? Il a voulu que la religion prétendue réformée s'élevât sur les ruines de la foi catholique : un étranger qui nous verrait dans nos églises, nous prendrait-ril, je ne dirai pas pour des protestant...
      ...ssent leurs privilèges, elles ont perdu jusqu'à leur nom; il a voulu rejeter du ministère, sur l'Assemblée,par le moyen de l'Assemblée elle-même, l'odieux des impôts et des dangers de la banqueroute; Quand la mesure des assignats sera comblée; quand l'excès des impositions aura découragé les peuples; quand les rapports du comité des finances auront c^sséde faire illusion; quand la vraie cause de l'augmentation subite des effets royaux sera sentie; quand la caisse de l'extraordinaire, ce brillant fantôme, sera jugée; quand les folies enchères sur les acquisitions insensées ou fraudule...
      ... composent eu très grande partie nos revenus; quand on reconnaîtra qu'un débiteur ne s'acquitte pas en créant à son gré de la monnaie fictive ; quand on éprouvera toutes les calamités que laisse dans sa suite le numéraire chassé par le papier, et lorsqu'enfin l'Assemblée, ou la puissance qui lui succédera, sera forcée de convenir que la nation est sans liberté, le roi sans pouvoir, le royaume sans police,le Trésor sans argent ; qu'il «st temps derevenir*ursespas,etdu compter avec soi-même, qui est-ce qui s'avisera, pour excuser nos erreurs et nos fautes, de remonter à leur source, et d'imputer aux écrits, aux exemples, aux innovations effrénées de M. Necker dans tous les genres, le bouleversement de nos opinions, de nos finances et de nos lois? Ainsi règne après lui et malgré lui peut-être, car j'aime à croire que M. Necker pleure enfin sur son ouvrage, l'esprit d'un fondateur. Appliquons ce principe au club monarchique. A qui le devons-nous? A MM. de Clermont-Tonnerre et Maloueî. Mais la profession de foi de
      ...ux députés n'est-elle pas connue T Plus de clergé, plut de noblesse, plus de parlements : respectons, prenons pour base la constitution monarchique décrétée par l... ces deux députés n'est-elle pas connue T Plus de clergé, plut de noblesse, plus de parlements : respectons, prenons pour base la constitution monarchique décrétée par l'Assemblée nationale. Telle est leur doctrine.
      ...r signé et déposé ; mais je répété pour la vingtième fois que tout écrit qui n'est pas signé de moi, ni déposé chez un notaire, n'est pas de moi. j'y travaille, je ne le publierai pas sans l'avoir signé et déposé ; mais je répété pour la vingtième fois que tout écrit qui n'est pas signé de moi, ni déposé chez un notaire, n'est pas de moi.
      ...bien I je leur demande ce que c'est que la constitution monarchique décrétée par l'Assemblée nationale; je leur demande si la France, à lt ur avis, est une monarchie de fait comme de nom; je leur demande ce qu'il» pensent ...
      ... suspensif et nos décrets, sur le droit de la guerre, sur l'élection des pasteurs et des juges, sur la nomination aux emplois militaires, sur l'organisation de l'armée, sur ses rapports avec les muni...
      ...inistratives, sur le Trésor public, sur la garde nationale. Qu'ils daignent s'expl...
      ...doutables qu'on ne .puisse les attaquer de front? Vous vous plaignez de ce qu'ils régnent malgré la Constitution. Personne ici ne voudrait-il régner à leur place par la Constitution ? Vous dites : Les Jacobins troublent la paix, nous voulons la rétablir; cela ne suffit pas aux fidèles serviteurs de la Couronne. Ajoutes, je vous supplie» et ...
      Eb bien I je leur demande ce que c'est que la constitution monarchique décrétée par l'Assemblée nationale; je leur demande si la France, à lt ur avis, est une monarchie de fait comme de nom; je leur demande ce qu'il» pensent du Trône, avec le refus suspensif et nos décrets, sur le droit de la guerre, sur l'élection des pasteurs et des juges, sur la nomination aux emplois militaires, sur l'organisation de l'armée, sur ses rapports avec les municipalités, sur l'indépendance des assemblées administratives, sur le Trésor public, sur la garde nationale. Qu'ils daignent s'expliquer nettement. Les Jacobins sont-ils donc si redoutables qu'on ne .puisse les attaquer de front? Vous vous plaignez de ce qu'ils régnent malgré la Constitution. Personne ici ne voudrait-il régner à leur place par la Constitution ? Vous dites : Les Jacobins troublent la paix, nous voulons la rétablir; cela ne suffit pas aux fidèles serviteurs de la Couronne. Ajoutes, je vous supplie» et nous serons d'accord, les Jacobins ont renversé le Trône, nous voulonp le releve...
      ...mis en œuvre les Jacobins pour troubler la paix et renverser le Trôné ? Ayez, ayez la forcé de le dire: leur doctrine politique, Il faut donc l'attaquer, cette doctrine, non par la violence, à Dieu ne plaise I mais par la raison aidée du temps, et de ce vrai courage, qui fait attendre, qui n'a besoin ni d'éloges, ni de succès, et qui par cela même obtient, t...
      ...tieux ne peuvent pas m'entendre. Est-ce ce qu'on vous dit, citoyens généreux, qui vous croyez amis de la Constitution monarchique? On veut, on e...
      ...h I que nous importe à nous, défenseurs de la monarchie, ce combat d'opinions, si le prix de la victoire est le prix du Trône? Obéir et...
      Or, quel est le moyen qu'ont mis en œuvre les Jacobins pour troubler la paix et renverser le Trôné ? Ayez, ayez la forcé de le dire: leur doctrine politique, Il faut donc l'attaquer, cette doctrine, non par la violence, à Dieu ne plaise I mais par la raison aidée du temps, et de ce vrai courage, qui fait attendre, qui n'a besoin ni d'éloges, ni de succès, et qui par cela même obtient, tôt ou tard, des succès inespérés; les ambitieux ne peuvent pas m'entendre. Est-ce ce qu'on vous dit, citoyens généreux, qui vous croyez amis de la Constitution monarchique? On veut, on espère s'emparer des esprits ! Eh I que nous importe à nous, défenseurs de la monarchie, ce combat d'opinions, si le prix de la victoire est le prix du Trône? Obéir et respecter sont deux choses bien différentes.
      ... régent, après avoir menacé les députés de la Bretagne d'envoyer des troupes dans cet...
      ... : Quel parti prendrez-voutV D'obéir et de haïr, répondirent le8 députés. Point de haine; à la bonne heure : mais au nom de l'honneur et du trône, au nom de la raison et de la liberté, point de respect; j'entends, de ce respect intérieur qui rend les lois durables. La France est une monarchie, je m'en tiens...
      ...indépendante, c'est ma boussole : c'est la règle des jugements que les Français sont en droit de porter sur les actes législatifs. Tout décret contraire à cette maxime est nul de plein droit.
      Quand M. le régent, après avoir menacé les députés de la Bretagne d'envoyer des troupes dans cette province pour y faire exécuter des lois contraires a ses privilèges, leur demanda : Quel parti prendrez-voutV D'obéir et de haïr, répondirent le8 députés. Point de haine; à la bonne heure : mais au nom de l'honneur et du trône, au nom de la raison et de la liberté, point de respect; j'entends, de ce respect intérieur qui rend les lois durables. La France est une monarchie, je m'en tiens à cette maxime, Elle est antérieure à l'Assemblée nationale, elle est indépendante, c'est ma boussole : c'est la règle des jugements que les Français sont en droit de porter sur les actes législatifs. Tout décret contraire à cette maxime est nul de plein droit.
      ...u'il fallait savoir ployer sous le joug de la nécessité. Je prie qu'on me démontre ce...
      ...ui change tous nos devoirs. On m'a cité de grands exemples ; que Gicéron, appelé le premier,par les Romains, père de la patrie, a composé avec les circonstance...
      ...ait à ses amis, qu'il aimait mieux voir la République un peu affaiblie qu'entièrem...
      On m'a dit qu'il fallait savoir ployer sous le joug de la nécessité. Je prie qu'on me démontre cette nécessité qui change tous nos devoirs. On m'a cité de grands exemples ; que Gicéron, appelé le premier,par les Romains, père de la patrie, a composé avec les circonstances. Il est vrai que ce grand homme écrivait à ses amis, qu'il aimait mieux voir la République un peu affaiblie qu'entièrement détruite ; mais .s'agit-il .ici d'un léger affaiblissement, ou d'un. renvers...
      ...i-même? Je rends justice aux intentions de ceux qui le composent: elles sont pures...
      ...ins qu'ils ne soient pas dans le secret de leurs destinées.
      ...incipes! Non- Ses principes! hélas 1 Les a-t-il déclarés? Les connaît-il bien lui-même? Je rends justice aux intentions de ceux qui le composent: elles sont pures, elles sont nobles ; mais je crains qu'ils ne soient pas dans le secret de leurs destinées.
      ...s effets d'une association par 1 esprit de ses fondateurs. En général, ou peut juger d'avance .des effets d'une association par 1 esprit de ses fondateurs.

      Séance du mardi 15 février 1791, au soir

      page 212
      ...é ? Et qui, bon Dieu, nous propose-t-on de servir? D'ailleurs, qu'ont produit pour...
      ...mais tant qu'il exista deux partis dans la République, il s'attacha (fortement au ...
      gnité ? Et qui, bon Dieu, nous propose-t-on de servir? D'ailleurs, qu'ont produit pour Cicéron, pour sa patrie, sa famille et sa personne, son abaissement devant Césa...
      ...on à lui-même, ses actions à ses écrits. Il fléchit devant le tyran vainqueur : mais tant qu'il exista deux partis dans la République, il s'attacha (fortement au plus juste, et ne pensa point à lever une armée d impartiaux.
      Je conjure les amis de la Constitution monarchique de n'avancer qu'avec précaution sur un terrain qu'ils ne connaissent pas, de s'expliquer avec leurs fondateurs, de ne penser que par eux-mêmes, et de ne pas chercher le salut de l'Etat ailleurs que dans les vieux principes et les vrais appuis de la monarchie. Je conjure les amis de la Constitution monarchique de n'avancer qu'avec précaution sur un terrain qu'ils ne connaissent pas, de s'expliquer avec leurs fondateurs, de ne penser que par eux-mêmes, et de ne pas chercher le salut de l'Etat ailleurs que dans les vieux principes et les vrais appuis de la monarchie.
    • Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      - search term matches: (1015)

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 231
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      ...ires publics, et professeurs du collège de cette ville ont prêté le serment prescr...
      ...cours qu'il a prononcé publiquement sur légitimité de ce serment.
      Adresse du maire d'Epioal, qui annonce que le curé, les fonctionnaires publics, et professeurs du collège de cette ville ont prêté le serment prescrit ; it fait hommage d'un discours qu'il a prononcé publiquement sur légitimité de ce serment.
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      Adresse des officiers municipaux de Bléré, département d'Indre-et-Loire, contenant le procès-verbal de la prestation du serment civique faite par tous les ronctionnaires publics de cette ville, dont ils louent le zèle éclairé pour le maintien de la Constitution. Adresse des officiers municipaux de Bléré, département d'Indre-et-Loire, contenant le procès-verbal de la prestation du serment civique faite par tous les ronctionnaires publics de cette ville, dont ils louent le zèle éclairé pour le maintien de la Constitution.
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      Adresse de la société des amis de la Constitution, séante à Morlaix, qui expose qu'un des principaux moyens de rendre vains les efforts des ennemis ae la patrie au dehoîhs et au dedans, est que l'Assemblée, de concert avec le roi, accorde une amnistie générale à tous ceux qui, avant et depuis la Révolution, ont eu le malheur ou la faiblesse d'abandonner leurs drapeaux. Adresse de la société des amis de la Constitution, séante à Morlaix, qui expose qu'un des principaux moyens de rendre vains les efforts des ennemis ae la patrie au dehoîhs et au dedans, est que l'Assemblée, de concert avec le roi, accorde une amnistie générale à tous ceux qui, avant et depuis la Révolution, ont eu le malheur ou la faiblesse d'abandonner leurs drapeaux.
      Locuteur: Defermon
      ... des gardes nationales et des régiments de Lorraine infanterie, et de Toul artillerie, envoyés de Saint-Malo etSaint-Servan, département d Ille-et-Vilaine, sur la réquisition de la municipalité de Dinan, pour rétablir la tranquillité publique, et s'opposer aux...
      ...roupés dans quelques paroisses voisines de cette municipalité, se sont acquittés de cette commission avec autant de prudence que de bravoure ; réunis aux gardes nationales de Dinan, ils ont marché contre les bandits, en ont essuyé plusieurs décharges de fusils, sans être sortis des bornes de la modération dont ils s'étaient fait un devoir, et sans répandre de sang, ils ont arrêté 86 des bandits, qu'ils ont conduits aux prisons de Saint-Malo. Aujourd'hui le calme est pa...
      Des détachements des gardes nationales et des régiments de Lorraine infanterie, et de Toul artillerie, envoyés de Saint-Malo etSaint-Servan, département d Ille-et-Vilaine, sur la réquisition de la municipalité de Dinan, pour rétablir la tranquillité publique, et s'opposer aux dégâts que causaient des bandits attroupés dans quelques paroisses voisines de cette municipalité, se sont acquittés de cette commission avec autant de prudence que de bravoure ; réunis aux gardes nationales de Dinan, ils ont marché contre les bandits, en ont essuyé plusieurs décharges de fusils, sans être sortis des bornes de la modération dont ils s'étaient fait un devoir, et sans répandre de sang, ils ont arrêté 86 des bandits, qu'ils ont conduits aux prisons de Saint-Malo. Aujourd'hui le calme est parfaitement rétabli,
      Locuteur: Defermon
      Un membre fait hommage à l'Assemblée, de la part du sieur Marie-Adrien Dijon, juge du tribunal du district de Glermônt, d'un ouvrage de sa composition, intitulé : Réponses raisonnées aux objections des ennemis de la Constitution française. Un membre fait hommage à l'Assemblée, de la part du sieur Marie-Adrien Dijon, juge du tribunal du district de Glermônt, d'un ouvrage de sa composition, intitulé : Réponses raisonnées aux objections des ennemis de la Constitution française.
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      Un de MM. les secrétaires : Voyez et touchez. Un de MM. les secrétaires : Voyez et touchez.
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      M. le secrétaire continue la lecture des adresses : M. le secrétaire continue la lecture des adresses :
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      ...principal et des professeurs du collège de Bergues qui énvoieiit à l'Assemblée une lettre de l'évêque d'Ypres, par laquelle il les interdit de leurs fonctions ae prêtre, parce qu'ils... Adresse du principal et des professeurs du collège de Bergues qui énvoieiit à l'Assemblée une lettre de l'évêque d'Ypres, par laquelle il les interdit de leurs fonctions ae prêtre, parce qu'ils ont prêté le serment Civique.
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      ...re annonce le serment civique du clergé de Gentilly. Un membre annonce le serment civique du clergé de Gentilly.
      Locuteur: De Bois-Rouvray
      ...e que fait à l'Assemblée M. Lamourette, de divers ouvrages de sa composition. Un membre annonce l'hommage que fait à l'Assemblée M. Lamourette, de divers ouvrages de sa composition.
      Locuteur: Defermon
      ...essieurs, vous avez entendu les détails de quelques mouvements populaires excités dans l'ancienne province de Bretagne. Messieurs, vous avez entendu les détails de quelques mouvements populaires excités dans l'ancienne province de Bretagne.
      Locuteur: Defermon
      Je demande que le Président de l'Assemblée nationale soit chargé d'écrire une lettre de satisfaction aux gardes nationales etauxdétachements des troupes de ligne, qui ont tenu une conduite si gén... Je demande que le Président de l'Assemblée nationale soit chargé d'écrire une lettre de satisfaction aux gardes nationales etauxdétachements des troupes de ligne, qui ont tenu une conduite si généreuse. (L'Assemblée décrète cette motion.)
      Locuteur: Defermon
      ...s sur Vaffaire relative à l'arrestation de Mme de Constable et des sieurs Chaillot et Dau... L'ordre du jour est un rapport du comité det recherches sur Vaffaire relative à l'arrestation de Mme de Constable et des sieurs Chaillot et Dauquol.
      Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du mardi, 15 février, au soir, q... Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du mardi, 15 février, au soir, qui est adopté. -
      Adresse de félicitatioo, adhésion et dévoue-men de la garde nationale d'Evreux ; elle demande que le citoyen soldat ait le choix exclusif de ses officiers. Adresse de félicitatioo, adhésion et dévoue-men de la garde nationale d'Evreux ; elle demande que le citoyen soldat ait le choix exclusif de ses officiers.
      Adresse de la société des amis de la Constitution établie à Provins, qui expose que la nouvelle du prochain départ de Mesdames, tantes du roi, a jeté l'alarm...
      ...le demande que Sa Majesté soit suppliée de s'opposer à ce départ.
      Adresse de la société des amis de la Constitution établie à Provins, qui expose que la nouvelle du prochain départ de Mesdames, tantes du roi, a jeté l'alarme dans tous les esprits ; elle demande que Sa Majesté soit suppliée de s'opposer à ce départ.
      Adresse du directoire du district de Tonnerre qui annonce qu'il a été procéd...
      ...cation d'une partie des biens nationaux de son ressort: qu'il en a déjà été adjugé...
      ...ue l'adjudication a excédé l'estimation de 102,054 r. 19 s. ; il ajoute que la majeure partie des ecclésiastiques de son arrondissement a prêté le serment c...
      Adresse du directoire du district de Tonnerre qui annonce qu'il a été procédé à l'adjudication d'une partie des biens nationaux de son ressort: qu'il en a déjà été adjugé pour 190,300 livres, et que l'adjudication a excédé l'estimation de 102,054 r. 19 s. ; il ajoute que la majeure partie des ecclésiastiques de son arrondissement a prêté le serment civique.
      Adresse du conseil général de la commune de la ville de Biaye,qui annonce que les ecclésiastiqu...
      ...olennellement rétractés entre les mains de l'administration du département de la Gironde, que la plupart ont prêté le serment prescrit, ...
      ...né Cette déclaration, se sont empressés de satisfaire à la loi.
      Adresse du conseil général de la commune de la ville de Biaye,qui annonce que les ecclésiastiques du Blayais, qui avaient fait une déclaration criminelle contre le serment civique, se sont solennellement rétractés entre les mains de l'administration du département de la Gironde, que la plupart ont prêté le serment prescrit, et que les autres se sont engagés à le prêter au plus tôt; ils ajoutent que plusieurs curés et fonctionnaires publics, qui n'avaient pas signé Cette déclaration, se sont empressés de satisfaire à la loi.
      RÉSIDENCE DE M. DUPORT. RÉSIDENCE DE M. DUPORT.
      La séance est ouverte à six heures et demi... La séance est ouverte à six heures et demie du soir.
      M. le secrétaire tait ensuite la lecture des adresses suivantes : M. le secrétaire tait ensuite la lecture des adresses suivantes :
      ...ficiers formant le tribunal du district de Valence, qui présentent à l'Assemblée nationale le tribut de leur admiration et de leur dévouement. Adresse des officiers formant le tribunal du district de Valence, qui présentent à l'Assemblée nationale le tribut de leur admiration et de leur dévouement.
      ... le procès-verbal d'élection à l'évêché de ce département, en faveur de M. Guilloz, curé d'Orcbamps, membre de l'Assemblée nationale. Adresse des électeurs du département du Jura, contenant le procès-verbal d'élection à l'évêché de ce département, en faveur de M. Guilloz, curé d'Orcbamps, membre de l'Assemblée nationale.
      examine la liasse des adresses et les listes des s... examine la liasse des adresses et les listes des sermeutaires, et reprend sa place. . (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 232
      Locuteur: Voidel
      Sur l'invitation, de-l'un des dépesants, un jeune homme se rend dans la maison du président et toi jours sous le prétexte de vendre du tabac. Achat fait, M. Dauquoi...
      ...é n'ai rien à lui proposer » ; mais Mm* de Constable : « Moi j'ai quelque chose à ...
      ... crains rien, j'aime autant mourir que- de rester .comme nous sommes ; allez, mon ami, ne craignez rien, retirez votre roi de l'esclavage, soutenez la noblesse, le clergé et, votre religion. » (Murmu...
      Sur l'invitation, de-l'un des dépesants, un jeune homme se rend dans la maison du président et toi jours sous le prétexte de vendre du tabac. Achat fait, M. Dauquoi eut des soupçons et se mit à dire : « Jé n'ai rien à lui proposer » ; mais Mm* de Constable : « Moi j'ai quelque chose à lui proposer, je ne crains rien, j'aime autant mourir que- de rester .comme nous sommes ; allez, mon ami, ne craignez rien, retirez votre roi de l'esclavage, soutenez la noblesse, le clergé et, votre religion. » (Murmures à droite.) .
      Locuteur: Voidel
      ... chargé par votre comité des recherches de vous rendre compte*de la procédure instruite au .tribunal de Beaune pour de prétendus enrôlements d'hommes qui devaient servir les ennemis de la chose publique. rapporteur, Messieurs, je suis chargé par votre comité des recherches de vous rendre compte*de la procédure instruite au .tribunal de Beaune pour de prétendus enrôlements d'hommes qui devaient servir les ennemis de la chose publique.
      Locuteur: Voidel
      ... du département du Doubs, instruit vers la fin du mois ue janvier, qu'il y avait dans la ville de Besançon, chef-lieu de ce département, différents particuliers soupçonnés de faire des enrôlements pour les ennemis de la patrie, chargea son procureur général syndic de . les poursuivre; celui-ci crut devoir choisir le tribunal de Beaune ; présenta sa plainte le 28 du mois dernier, contre les fauteurs de ces enrôlements. Le même jour, un juge de ce tribunal a procédé à l'audition des témoins indiqués, et sur le vu de l'information, la dame de Constable, M. Chaillot, capitaine au régiment de Mestre de camp cavalerie, màri de la nièce de cette dame, et un sieur Aubin, beau-père de cette dame, furent décrétés de prise de corps, arrêtés et transférés dans les prisons de Beaune. Le directoiré du département du Doubs, instruit vers la fin du mois ue janvier, qu'il y avait dans la ville de Besançon, chef-lieu de ce département, différents particuliers soupçonnés de faire des enrôlements pour les ennemis de la patrie, chargea son procureur général syndic de . les poursuivre; celui-ci crut devoir choisir le tribunal de Beaune ; présenta sa plainte le 28 du mois dernier, contre les fauteurs de ces enrôlements. Le même jour, un juge de ce tribunal a procédé à l'audition des témoins indiqués, et sur le vu de l'information, la dame de Constable, M. Chaillot, capitaine au régiment de Mestre de camp cavalerie, màri de la nièce de cette dame, et un sieur Aubin, beau-père de cette dame, furent décrétés de prise de corps, arrêtés et transférés dans les prisons de Beaune.
      Locuteur: Voidel
      Le tribunal de Beaune, après avoir interrogé les trois...
      ...es faits dont ils sont prévenus étaient de la nature de ceux sur lesquels l'Assemblée nationale se réservait de prononcer ultérieurement. Votre comité en est saisi, tt je suisrhargé de vous en rendrè compte.
      Le tribunal de Beaune, après avoir interrogé les trois détenus, a pensé que les faits dont ils sont prévenus étaient de la nature de ceux sur lesquels l'Assemblée nationale se réservait de prononcer ultérieurement. Votre comité en est saisi, tt je suisrhargé de vous en rendrè compte.
      Locuteur: Voidel
      ...-devant président, où logeait alors Mmo de Constable, pour vendre son tabac. Il dé...
      ...eté et qu'après s'ê're beaucoup plainte de l'Assemblée nationale elle lui avait pr...
      ...er une contre-révolution en France; que la dame de Constable lui avait dit qu'il ne s'en r...
      ...énéreusement ; qu'on donnerait 3 livrés de solde par jour et huit louis d'or compt...
      Le sieur Monnot ayant du tabac à vendre est allé chez M. Dauquoi, ci-devant président, où logeait alors Mmo de Constable, pour vendre son tabac. Il dépose qu'après une longue discussion elle lui a acheté et qu'après s'ê're beaucoup plainte de l'Assemblée nationale elle lui avait proposé d'aller thjuver M. Lallemand,qui, à Bâle, engageait au nom des Seigneurs retirés dans les pays étrangers, à l'effet d'opérer une contre-révolution en France; que la dame de Constable lui avait dit qu'il ne s'en repentirait pas, qu'on le récompenserait généreusement ; qu'on donnerait 3 livrés de solde par jour et huit louis d'or comptant pour engagement; que cette dame l'avait chargé d'engager le plus d'hommes po...
      Locuteur: Voidel
      ...eille le crime n'est coupable, aux yeux de la loi, que lorsque le crime a été commis, ou qu'au moins on a tenté de le commettre. Or, il n'y a eu en effet ... listes, celui qui conseille le crime n'est coupable, aux yeux de la loi, que lorsque le crime a été commis, ou qu'au moins on a tenté de le commettre. Or, il n'y a eu en effet ni enrôlement, ni argent donné. Lés particuliers ne sont point partis pour Bâle....
      Locuteur: Voidel
      Il serait bien étonnant si Mme de Constable avait chargé Monnot de lui amener des recrues, qu'il n'en eût ...
      ...Bâle sans leur donner un écu pour faire la route. Il est encore bien invraisemblab...
      ...est assez prudent, ait arrêté au milieu de la rue, le 27 janvier, devant la porte d'un café, Monnot et Grevet, qu'i...
      Il serait bien étonnant si Mme de Constable avait chargé Monnot de lui amener des recrues, qu'il n'en eût introduit chez elle qu'en procurant du tabac pour excuse; qu'il n'est pas plus vraisemblable qu'on les ait engagés à partir par Bâle sans leur donner un écu pour faire la route. Il est encore bien invraisemblable que M. Dauquoi, qui est assez prudent, ait arrêté au milieu de la rue, le 27 janvier, devant la porte d'un café, Monnot et Grevet, qu'il n'avait vus qu'une fois quinze jours ou trois semaines auparavant, et leur ait...
      Locuteur: Voidel
      ... témoin, est dans les liens d'un décret de prise de corps; que Grevet est fils d'une femme enfermée pour crime de vol et maquerellage; qu'il est sans fortune, note à la police et ne méritant aucune foi. On ajoute que Monnot, principal témoin, est dans les liens d'un décret de prise de corps; que Grevet est fils d'une femme enfermée pour crime de vol et maquerellage; qu'il est sans fortune, note à la police et ne méritant aucune foi.
      Locuteur: Voidel
      Votre comité, par l'examen de la procédure, a en effet reconnu quelques ...
      ...otre comité a pensé que, quelle que fût la nature des preuves, la procédure ayant été commencée et suivie à la requête de l'accusateur public dans un tribunal avoué par la loi, et les accusés étant sous le lien d'un décret de prise de corps, il ne vous appartenait plus de prononcer sur le fond de l'accusation; qu'ainsi il était complètement inutile de vous faire perdre des moments précieux à discuter sur la nature des preuves, l'existence du déli...
      Votre comité, par l'examen de la procédure, a en effet reconnu quelques difficultés dans les dépositions. Votre comité a pensé que, quelle que fût la nature des preuves, la procédure ayant été commencée et suivie à la requête de l'accusateur public dans un tribunal avoué par la loi, et les accusés étant sous le lien d'un décret de prise de corps, il ne vous appartenait plus de prononcer sur le fond de l'accusation; qu'ainsi il était complètement inutile de vous faire perdre des moments précieux à discuter sur la nature des preuves, l'existence du délit ne pouvant être jugé que par un tribunal.
      Locuteur: Voidel
      ...pte. On dit qu'il s'agit ici d'un crime de lèse-nation et que, par l'article du décret du 12 octobre, l'Assemblée s'est réservée de prononcer ultérieurement sur les accusations pour crime de lèse-nation attribuées au Châtelet ae Paris;, que, par conséquent, le tribunal de Beaune n'a pu décerner un décret de prise de corps avant que l'Assemblée nationale e...
      ...n à accusation, i On s'est encore étayé de l'article 4 du décret du 8 de ce mois, qui porte que la haute cour nationale, juge naturel des crimes de lèse-nation, ne connaîtra que des délit...
      ... l'hypothèse où il s'agirait d'un crime de lèse-nation, l'Assemblée doit prononcer...
      Il s'est cependant élevé une difficulté dont il faut vous rendre compte. On dit qu'il s'agit ici d'un crime de lèse-nation et que, par l'article du décret du 12 octobre, l'Assemblée s'est réservée de prononcer ultérieurement sur les accusations pour crime de lèse-nation attribuées au Châtelet ae Paris;, que, par conséquent, le tribunal de Beaune n'a pu décerner un décret de prise de corps avant que l'Assemblée nationale eût décidé s'il y avait lieu ou non à accusation, i On s'est encore étayé de l'article 4 du décret du 8 de ce mois, qui porte que la haute cour nationale, juge naturel des crimes de lèse-nation, ne connaîtra que des délits dont le Corps législatif jugera nécessaire d'être accusateur; d'où l'on infère que, dans l'hypothèse où il s'agirait d'un crime de lèse-nation, l'Assemblée doit prononcer s'il y a lieu ou non à accusation.
      Locuteur: Voidel
      ...elles, les enrôlements pour les ennemis de la patrie, tels qu'ils sont dénoncés par la plainte de l'accusateur public, sont un véritable crime de lèse-nation; mais il a observé d'abord que le décret du 8 de ce mois n'est point encore sanctionné; il est d'ailleurs postérieur à la plainte rendue par les juges de Beaune; il a reconnu, par l'examen du d...
      ...e 19 du même mois, que, par l'article 9 de ce décret, l'Assemblée s'est réservée seulement de déterminer un tribunal pour juger définitivement les accusations pour crimes de lèse-nation attribués au Châtelet de Paris; mais elle n'a rien entendu statuer sur la procédure antérieure au jugement, et el...
      Votre comité à pensé, en effet, que, dans les circonstances actuelles, les enrôlements pour les ennemis de la patrie, tels qu'ils sont dénoncés par la plainte de l'accusateur public, sont un véritable crime de lèse-nation; mais il a observé d'abord que le décret du 8 de ce mois n'est point encore sanctionné; il est d'ailleurs postérieur à la plainte rendue par les juges de Beaune; il a reconnu, par l'examen du décret du 12 octobre, sanctionné le 19 du même mois, que, par l'article 9 de ce décret, l'Assemblée s'est réservée seulement de déterminer un tribunal pour juger définitivement les accusations pour crimes de lèse-nation attribués au Châtelet de Paris; mais elle n'a rien entendu statuer sur la procédure antérieure au jugement, et elle n'a nullement dérogé au décret du 12 janvier 1790 qui porte, en termes formel...
      Locuteur: Voidel
      ...et dépose que M. Chaillot lui a proposé de l'engager dans son régiment ; mais Mme de Constable a trouvé plus à propos de le déterminer à aller trouver M. Lallem... Le sieur Pierre Lalné se joint à Monnot et dépose que M. Chaillot lui a proposé de l'engager dans son régiment ; mais Mme de Constable a trouvé plus à propos de le déterminer à aller trouver M. Lallemànd à Bâle pour s'énrôler.
      Locuteur: Voidel
      ...nt rencontré le 24 le sieur Monnot dans la rue, lui dit : « Eh bien, mon ami, quand partirez-vùus pouf la Suisse ? i Le sieur Dauquoi ayant rencontré le 24 le sieur Monnot dans la rue, lui dit : « Eh bien, mon ami, quand partirez-vùus pouf la Suisse ? i
      Locuteur: Voidel
      ...ent pas un délit, encore moins un crime de lèse-nation, parce qu'il ne s'agit ici ... ...des accusés, on a dit qu'en supposant ces faits comme prouvés ils ne constateraient pas un délit, encore moins un crime de lèse-nation, parce qu'il ne s'agit ici que d'un simple conseil, et que, suivant tous les crimina-

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 233
      Locuteur: Voidel
      ...nt informer et décréter pour tout crime de quelque nature qu'il soit, sauf le renvoi au Châtelet de ceux dont la connaissance lui était provisoirement a... tous juges ordinaires doivent et peuvent informer et décréter pour tout crime de quelque nature qu'il soit, sauf le renvoi au Châtelet de ceux dont la connaissance lui était provisoirement accordée.
      Locuteur: Voidel
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des recherches, décrète que la procédure commencée au tribunal de Beaune sera continuée et jugée en dernier ressort par le tribunal de Besançon ; à l'effet de quoi les procédures seront transférées au greffe dudit tribunal, les accusés transférés de ladite ville de Beaune au tribunal de Besançon; charge son président de se retirer par devers le roi, pour le prier de donner des ordres nécessaires à l'exécu... « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des recherches, décrète que la procédure commencée au tribunal de Beaune sera continuée et jugée en dernier ressort par le tribunal de Besançon ; à l'effet de quoi les procédures seront transférées au greffe dudit tribunal, les accusés transférés de ladite ville de Beaune au tribunal de Besançon; charge son président de se retirer par devers le roi, pour le prier de donner des ordres nécessaires à l'exécution du présent décret. »
      Locuteur: D'André
      Je n'ai rien à dire sur le fond de l'affaire; mais j'observe que le décret...
      ...tous les principes. Vous avez voulu que la voie de l'appel fût ouverte à tous les accusés;...
      ...ose d'autoriser le tribunal du district de Besançon à juger en dernier ressort.
      Je n'ai rien à dire sur le fond de l'affaire; mais j'observe que le décret que l'on propose est contraire à tous les principes. Vous avez voulu que la voie de l'appel fût ouverte à tous les accusés; et cependant on vous propose d'autoriser le tribunal du district de Besançon à juger en dernier ressort.
      Locuteur: D'André
      ...que l'affaire soit renvoyée au tribunal de Besançon, en laissant aux accusés la faculté que vous avez donnée à tous les...
      ...té jugés en premier ressort à Besançon, de se pourvoir par appel à un des sept tribunaux, dans la forme décrétée.
      Je demande que le décret soit amendé et que l'affaire soit renvoyée au tribunal de Besançon, en laissant aux accusés la faculté que vous avez donnée à tous les accusés du royaume, lorsqu'ils auront été jugés en premier ressort à Besançon, de se pourvoir par appel à un des sept tribunaux, dans la forme décrétée.
      Locuteur: De Tracy
      J'avais demandé la parole pour faire le même amendement qu...
      ...me borne à l'appuyer. Je suis bien aise de saisir cette occasion de certifier que j'ai servi pendant 8 ans avec M. Chaillot, qui est l'honneur et la raison mêmes.
      J'avais demandé la parole pour faire le même amendement qui vient d'être proposé ; je me borne à l'appuyer. Je suis bien aise de saisir cette occasion de certifier que j'ai servi pendant 8 ans avec M. Chaillot, qui est l'honneur et la raison mêmes.
      Locuteur: Salle
      Le projet de décret est adopté dans ces termes : „ «...
      ...tionale, après avoir entendu le rapport de son comité des recherches, relatif à l'arrestation de Mme de Gonstable, et des sieurs Chaillot et Dauquoi, décrète que la procédure commencée au tribunal de Beaune sera continuée et jugée par le tribunal du district de Besançon, sauf l'appel à l'un des sept tribunaux de l'arrondissement, à l'effet de quoi, les procédures seront transportée...
      ...les accusés transférés dans les prisons de ladite ville de Besançon ;
      Le projet de décret est adopté dans ces termes : „ « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des recherches, relatif à l'arrestation de Mme de Gonstable, et des sieurs Chaillot et Dauquoi, décrète que la procédure commencée au tribunal de Beaune sera continuée et jugée par le tribunal du district de Besançon, sauf l'appel à l'un des sept tribunaux de l'arrondissement, à l'effet de quoi, les procédures seront transportées au greffe audit tribunal, et les accusés transférés dans les prisons de ladite ville de Besançon ;
      Locuteur: Salle
      Une députation de la municipalité de Parts est admise à la barre. Une députation de la municipalité de Parts est admise à la barre.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      ...ssieurs, l'assemblée du conseil général de la commune de Paris vient avec confiance vous découvr...
      ...ièrement, a cru devoir rappéler à l'une de ses députations cette maladie anticiviq...
      ...ns le solliciter. Quelque incurable que la plaie des jeux nous paraisse, elle ne p...
      ...avez guéri toutes les plaies politiques de rEmpire, les ulcères invétérés qu'avaient causés a la France tous les genres de despotisme, vous guérirèz encore celui-ci. L'orateur de la commune va vous dévoiler tous les détails de la maladie, et nous comptons sur les moyens que votre sagesse vous indiquera pour la vaincre. »
      « Messieurs, l'assemblée du conseil général de la commune de Paris vient avec confiance vous découvrir l'une des sources des maux qui l'affligent davantage. Depuis longtemps elle s en occupe, et quand le législateur profond et éloquent qui vous présidait dernièrement, a cru devoir rappéler à l'une de ses députations cette maladie anticivique, elle avait, pour ainsi dire, épuisé tous ses remèdes ; oui, Messieurs, nous ...
      ...s nos ressources ; mais nous avons encore votre secours à attendre, et nous venons le solliciter. Quelque incurable que la plaie des jeux nous paraisse, elle ne pourra pas résister à votre puissance; et vous, qui avez guéri toutes les plaies politiques de rEmpire, les ulcères invétérés qu'avaient causés a la France tous les genres de despotisme, vous guérirèz encore celui-ci. L'orateur de la commune va vous dévoiler tous les détails de la maladie, et nous comptons sur les moyens que votre sagesse vous indiquera pour la vaincre. »
      Locuteur: L'abbé Mulot
      L'orateur de la députation s'exprime ainsi : L'orateur de la députation s'exprime ainsi :
      Locuteur: L'abbé Mulot
      « Messieurs, les citoyens de Paris, dont nous sommes les organes, viennent à la source des lois en réclamer une contre ...
      ...t les progrès ont menacé trop longtemps la tranquillité de la capitale.
      « Messieurs, les citoyens de Paris, dont nous sommes les organes, viennent à la source des lois en réclamer une contre les désordres dont les progrès ont menacé trop longtemps la tranquillité de la capitale.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      ...nt, nous souffrons davantage des restes de nos désordres, et la frénésie des jeux est un des derniers malheurs, auxquels la patrie vous demande d'apporter un promp... « A mesure que vos lois bienfaisantes nous régénèrent, nous souffrons davantage des restes de nos désordres, et la frénésie des jeux est un des derniers malheurs, auxquels la patrie vous demande d'apporter un prompt remède.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      ...ait laissé des habitudes odieuses, qu'à la honte des mœurs on l'a vu tolérer : il était permis à des subalternes favorisés de fonder des fortunes immenses sur le pro...
      ...ndaleuses et faciles, qui révoltaient à la fois la probité, la délicatesse, le mérite et les talents. Un nouvel ordre de choses succède à cet ancien régime ; mais, pendant qu'il s'établit, la licence effrénée des jeux s'accroît par...
      ... vient augmenter le désordre en offrant de tous côtés des appâts trompeurs à la crédule indigence.
      « L'ancien régime nous avait laissé des habitudes odieuses, qu'à la honte des mœurs on l'a vu tolérer : il était permis à des subalternes favorisés de fonder des fortunes immenses sur le produit des jeux ; fortunes scandaleuses et faciles, qui révoltaient à la fois la probité, la délicatesse, le mérite et les talents. Un nouvel ordre de choses succède à cet ancien régime ; mais, pendant qu'il s'établit, la licence effrénée des jeux s'accroît par l'impunité, et vient augmenter le désordre en offrant de tous côtés des appâts trompeurs à la crédule indigence.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      « Toutes h s fois que, sans risquer de blesser les droits de l'homme, de violer les asiles, de causer quelques secousses dangereuses, la municipalité provisoire et la municipalité définitive ont pu mettre l...
      ...s une marche qui n'était pas tracée par la Constitution, leurs efforts pour l'exéc...
      ...rs été impuissants. Alors 3,000 maisons de jeu se sont successivement ouvertes, et...
      ...ues, sur les quais, dans tous les coins de la capitale, tentent la misère, séduisent la faiblesse, et favorisent la mauvaise foi.
      « Toutes h s fois que, sans risquer de blesser les droits de l'homme, de violer les asiles, de causer quelques secousses dangereuses, la municipalité provisoire et la municipalité définitive ont pu mettre les ordonnances en vigueur, elles l'ont fait avec une scrupuleuse exactitude ; mais, peu assurées dans une marche qui n'était pas tracée par la Constitution, leurs efforts pour l'exécution des anciennes lois ont presque toujours été impuissants. Alors 3,000 maisons de jeu se sont successivement ouvertes, et des jeux établis sur des places publiques, sur les quais, dans tous les coins de la capitale, tentent la misère, séduisent la faiblesse, et favorisent la mauvaise foi.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      ...étérée et criminelle; l'homme demande à la fortune infidèle ce qu'il ne veut plus ...
      ...travail ; et nous avons vu avec douleur la misère enfanter le désespoir, le vice conduire au crime, et les ruines multipliées produire des rixes, des vol...
      Par les jeux, l'oisiveté passagère devient une oisiveté invétérée et criminelle; l'homme demande à la fortune infidèle ce qu'il ne veut plus obtenir du travail ; et nous avons vu avec douleur la misère enfanter le désespoir, le vice conduire au crime, et les ruines multipliées produire des rixes, des vols, des assassinats et des suicides. Pour arrêter ce désordre, pour fermer ces ab...
      Locuteur: Voidel
      ; Nous vous proposons le projet de décret sui-: vant : ; Nous vous proposons le projet de décret sui-: vant :
      Locuteur: Voidel
      rapporteur. Je ne demande la parole sur l'amendement que pour dire q... rapporteur. Je ne demande la parole sur l'amendement que pour dire que je l'appuie, parce qu'il paraît conforme aux principes.
      Locuteur: De Tracy
      (L'Assemblée adopte l'amendement de M. d'André.) (L'Assemblée adopte l'amendement de M. d'André.)
      Locuteur: Salle
      Il y a dans les prisons de Paris plusieurs personnes décrétées de prisp de corps pour crimes de lèse-nation : je demande qu'elles soient renvoyées pardevaut les tribunaux de Paris, pour y être jugées. Il y a dans les prisons de Paris plusieurs personnes décrétées de prisp de corps pour crimes de lèse-nation : je demande qu'elles soient renvoyées pardevaut les tribunaux de Paris, pour y être jugées.
      Locuteur: Salle
      « Charge son président de se retirer dans le jour par devers le roi, pour le prier de donner les ordres nécessaires a l'exécu... « Charge son président de se retirer dans le jour par devers le roi, pour le prier de donner les ordres nécessaires a l'exécution du présent décret. »
      Locuteur: L'abbé Mulot
      présente la députation et dit : présente la députation et dit :

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 234
      Locuteur: L'abbé Mulot
      délit; tous les règlements prononcent la punition que ce délit mérite ; mais aucun ne donne les moyens de lé constater, par conséquent de le prévenir. délit; tous les règlements prononcent la punition que ce délit mérite ; mais aucun ne donne les moyens de lé constater, par conséquent de le prévenir.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      ...contre lequel nous réclamons le secours de vos lois, est extrême; il gagne toutes les classes de la société, il corrompt la plus nécessiteuse, celle qui a moins de ressources pour revenir au bien. Le vice se propage, les crimes se multiplient, et la source de ces malheurs est sous vos yeux. Les regards des pères de la patrie sont souillés par le spectacle continuel de ces jeux infâmes, établis jusque sur le...
      ...is, le plus sensible des monarques en a la vue blessée des fenêtres de son palais. Rendez, Messieurs, nous vous en conjurons, rendez le repos à nos familles, la sûreté à tous les citoyens; augmentez, s'il se peut, la gloire dont vous vous êtes couverts aux yeux de tous lès peuples; et dans votre sagesse, dans l'intérêt que vous prenez à la régénération des mœurs d'une grande cit...
      ...s les jeux défendus, détermine le genre de preuves que les accusateurs publics seront tenus de présenter aux tribunaux, et les moyens ...
      ...Messieurs, que tout est instant dans les travaux qui vous occupent; mais le mal contre lequel nous réclamons le secours de vos lois, est extrême; il gagne toutes les classes de la société, il corrompt la plus nécessiteuse, celle qui a moins de ressources pour revenir au bien. Le vice se propage, les crimes se multiplient, et la source de ces malheurs est sous vos yeux. Les regards des pères de la patrie sont souillés par le spectacle continuel de ces jeux infâmes, établis jusque sur leur passage. Le meilleur des rois, le plus sensible des monarques en a la vue blessée des fenêtres de son palais. Rendez, Messieurs, nous vous en conjurons, rendez le repos à nos familles, la sûreté à tous les citoyens; augmentez, s'il se peut, la gloire dont vous vous êtes couverts aux yeux de tous lès peuples; et dans votre sagesse, dans l'intérêt que vous prenez à la régénération des mœurs d'une grande cité, veuillez, Messieurs, déc étèr une loi qui, prononçant dans quelle classe on doit placer parmi les crimes les jeux défendus, détermine le genre de preuves que les accusateurs publics seront tenus de présenter aux tribunaux, et les moyens qu'ils devront employer pour les acquérir.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      « Nous aurons l'honneur de vous remettre, Messieurs, le travail des commissaires que, dans les premiers moments de notre administration, nous avions charg...
      ...tière; non pas que nous ayons l'orgueil de penser que ce travail puisse éclairer votre sagesse, mais parce qu'il sera la preuve de notre zèle et des soins que nous avons pris pour cette partie importante de la police la capitale.
      « Nous aurons l'honneur de vous remettre, Messieurs, le travail des commissaires que, dans les premiers moments de notre administration, nous avions chargés d'examiner celte matière; non pas que nous ayons l'orgueil de penser que ce travail puisse éclairer votre sagesse, mais parce qu'il sera la preuve de notre zèle et des soins que nous avons pris pour cette partie importante de la police la capitale.
      Locuteur: L'abbé Mulot
      « Le génie de la France vous inspire, Messieurs; avec un...
      ... votre zèle et à vos lumières. Heureuse la municipalité, d'avoir des occasions de venir déposer dans le sein de l'Assemblée nationale ses espérances et...
      « Le génie de la France vous inspire, Messieurs; avec un pareil guide, tous vos pas sont des victoires remportées sur les désordres. Celui que nous vous dénonçons, cédera, comme les autres, & votre zèle et à vos lumières. Heureuse la municipalité, d'avoir des occasions de venir déposer dans le sein de l'Assemblée nationale ses espérances et son dévouement! « {Applaudissements.)
      Locuteur: Le Président
      ...Elle voudrait voir déjà tous les hommes de ce pays ornés de toutes les vertus des hommes libres, sans aucun reste, sans mélange des vices et de la corruption de l'esclavage. Tel est le but de ses immenses travaux, telle en serait la plus douce récompense; mais l'Assemblée...
      ... dans ce moment. C'est dans les maisons de jeux, dans ce gouffre de la cupidité et du vice, que le citoyen qu'on y attire vient perdre cette fleur de délicatesse et d'honnêteté qu on ne ret...
      ...er cette gradation funeste, qui conduit de l'égoïsme ou de l'imprudence à l'immoralité, et de à la bassesse et souvent au crime par le désespoir; c'est qu'il s'habitue à moins aimer sa femme,...
      ...lors qui vont régir l'Empire, elle a cherché également à y régénérer les mœurs, Elle voudrait voir déjà tous les hommes de ce pays ornés de toutes les vertus des hommes libres, sans aucun reste, sans mélange des vices et de la corruption de l'esclavage. Tel est le but de ses immenses travaux, telle en serait la plus douce récompense; mais l'Assemblée nationale sait aussi que ce n'est qu'avec l'aide du temps que les meilleures in...
      ...leur restauration dans les grandes villes est l'abus que votre vigilance dénonce dans ce moment. C'est dans les maisons de jeux, dans ce gouffre de la cupidité et du vice, que le citoyen qu'on y attire vient perdre cette fleur de délicatesse et d'honnêteté qu on ne retrouve plus, et commencer cette gradation funeste, qui conduit de l'égoïsme ou de l'imprudence à l'immoralité, et de à la bassesse et souvent au crime par le désespoir; c'est qu'il s'habitue à moins aimer sa femme, ses enfants,
      Locuteur: Le Président
      ...ses concitoyens, qu'il se dégoûte enfin de toutes ces affections et de ces sentiments dbnt se composent les mœurs domestiques et individuelles et forment la base la plus solide du bonheur public. L'Assemblée nationale pèsera âvéc toute sollicitude qu'elle doit à d'aussi grands intérêts, les moyens, de parer à d'aussi grands désordres. Elle vous accorde les honneurs de la séance. » (Applaudissements. ) ses amis, ses concitoyens, qu'il se dégoûte enfin de toutes ces affections et de ces sentiments dbnt se composent les mœurs domestiques et individuelles et forment la base la plus solide du bonheur public. L'Assemblée nationale pèsera âvéc toute sollicitude qu'elle doit à d'aussi grands intérêts, les moyens, de parer à d'aussi grands désordres. Elle vous accorde les honneurs de la séance. » (Applaudissements. )
      Locuteur: Le Président
      (L'Assemblée décrète l'impression de l'adresse de la municipalité, de celle de la commune et de la réponse de M. le Président.) (L'Assemblée décrète l'impression de l'adresse de la municipalité, de celle de la commune et de la réponse de M. le Président.)
      Locuteur: Alquier
      ... troubles qui ont eu lieu au Port-Louis de Tabago ont la même origine que ceux que l'on a éprouvés dans nos autres colones; c'est l'effet de la commotion qui s'y est fait sentir lorsq...
      ...i se passait dans les colonies voisines de Tabago, M. Bosque, avocat, invitales Fr...
      ...ur les inviter à se joindre à die. afin de travailler de concert au bonheur de la colonie. Cette invitation fut rejetée par M. Jobal, commandant. La société patriotique arrêta qu'il serait...
      ...sur les motifs qui avaient donné lieu à la réunion des Français à Tabago; et qu'au...
      ...ond désaveu l'assemblée se dissoudrait. La démarche eut clu succès ét le commandant approuva la formation de l'assemblée. Cette association n'a duré...
      ...mais bientôt les Citoyens qui étaient à la tête de cette société sont devenus victimes de l'injustice la plus atroce. A Tabago, comme en France,...
      ...virent avec peiné se déployer l'énergie de la liberté; ilsdevinrentlesennemisdel'asse...
      rapporteur. Messieurs, lés troubles qui ont eu lieu au Port-Louis de Tabago ont la même origine que ceux que l'on a éprouvés dans nos autres colones; c'est l'effet de la commotion qui s'y est fait sentir lorsqu'on y a appris les événements qui se sont passés en Fr.ince le 14 juillet. D'après ce qui s'était passé en France et d'après ce qui se passait dans les colonies voisines de Tabago, M. Bosque, avocat, invitales Français à se réunir pour former un comité patriotique. Cette assemblée se forma l...
      ... M. Bosque fut élu secrétaire. Elle envoya une députation aUx administrateurs pour les inviter à se joindre à die. afin de travailler de concert au bonheur de la colonie. Cette invitation fut rejetée par M. Jobal, commandant. La société patriotique arrêta qu'il serait fait des représentations à MM. les administrateurs sur les motifs qui avaient donné lieu à la réunion des Français à Tabago; et qu'au cas d'un second désaveu l'assemblée se dissoudrait. La démarche eut clu succès ét le commandant approuva la formation de l'assemblée. Cette association n'a duré que 6 jours et n'a tenu que 7 séances ; ses membres ont été constamment attaché...
      ...pes d'ordre difficiles à conserver dans les premiers moments d'une révolution ; mais bientôt les Citoyens qui étaient à la tête de cette société sont devenus victimes de l'injustice la plus atroce. A Tabago, comme en France, les officiers militaires virent avec peiné se déployer l'énergie de la liberté; ilsdevinrentlesennemisdel'assemblée patriotique aussitôt qu'elle fut formée.
      Locuteur: Alquier
      ...elier et Guys furent bientôt en butte à la hainetla plus active ; et d'après les dépositions de quelques soldats, reçues par leurs offi...
      ...disait-on, ils avaient tramé une espèce de sédition; la dénonciation fut faite le 3 novembre, par M. Dangleberme, membre de la commission, et remise! M. Jobal.
      MM. Bosque, Grelier et Guys furent bientôt en butte à la hainetla plus active ; et d'après les dépositions de quelques soldats, reçues par leurs officiers, ils furent dénoncés comme coupables d'avoir tenu une assemblée illégale, dans laquelle, disait-on, ils avaient tramé une espèce de sédition; la dénonciation fut faite le 3 novembre, par M. Dangleberme, membre de la commission, et remise! M. Jobal.
      Locuteur: Le Président
      (L'Assemblée ordonne le renvoi de cette pétition aux comités de Constitution et de jurisprudence criminelle réunis.) (L'Assemblée ordonne le renvoi de cette pétition aux comités de Constitution et de jurisprudence criminelle réunis.)
      Locuteur: Le Président
      ...pport du comité colo-niai sur l'affaire de Tobago (1). L'ordre du jour est nn rapport du comité colo-niai sur l'affaire de Tobago (1).
      ...jours, obtinrent un congé au commandant de la colonie et s'embarquèrent pour la Martinique. M. Jobal les fit poursuivre...
      ... Le procès fut instruit en 4 jours, sur la dénonciation de (1) Voyez aux Annexes de la séance : 1° la pétition du.siçur Bosque; l'adresse des sections de Paris, relatives À l'affaire de Tabago.
      MM. Grelier, Guys et Bosque, craignant pour leurs jours, obtinrent un congé au commandant de la colonie et s'embarquèrent pour la Martinique. M. Jobal les fit poursuivre par une goélette, gui les ramena à Tanago. MM. Guys et Grelier furent mré à terre en liberté, et M. Bosque conduit en prison et mis aux fers. Le procès fut instruit en 4 jours, sur la dénonciation de (1) Voyez aux Annexes de la séance : 1° la pétition du.siçur Bosque; l'adresse des sections de Paris, relatives À l'affaire de Tabago.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 235
      Locuteur: Alquier
      ...s ont été pillés, et ce qui a échappé à la fureur du soldat est devenu la proie des flammes dans l'incendie qui suivit le jour de son départ. Né sans fortune, parvenu pa...
      ...onnue autrefois sous le nom d'officiers de fortune, M. Blosse est ruiné sans ressource. Le comité colonial croit devoir le recommander à la justice de l'Assemblée nationale. Dans la nuit du 2 au 3 mai, le féu a mis le comble aux malheurs de la colonie, en réduisant presque toute la villo du Port-Louis en cendres. Les habitants s'empressèrent de réparer le malheur : ils se réunirent p...
      ...ance. Ils ne s'y déterminèrent que sous la condition que deux de leurs officiers les accompagneraient en...
      ...isait. Ce citoyen laissait derrière lui de grands intérêts, il les sacrifia tous; il n'exigea que la conservation de sa place et de celle de son substitut, M. Dufaur, qui lui furen...
      ... tous les troubles et tous les malheurs de Tabago. Il conciliait la violence du despotisme et la pusillanimité de la faiblesse. Sa dureté a irrité les habitants, son défaut de fermeté à relâché les liens de la discipline militaire. On con* naît les ...
      M. Blosse, dans cette fuite, abandonna tout ce qu'il possédait. Ses effets ont été pillés, et ce qui a échappé à la fureur du soldat est devenu la proie des flammes dans l'incendie qui suivit le jour de son départ. Né sans fortune, parvenu par ses services et par ses talents, appartenant à cette classe connue autrefois sous le nom d'officiers de fortune, M. Blosse est ruiné sans ressource. Le comité colonial croit devoir le recommander à la justice de l'Assemblée nationale. Dans la nuit du 2 au 3 mai, le féu a mis le comble aux malheurs de la colonie, en réduisant presque toute la villo du Port-Louis en cendres. Les habitants s'empressèrent de réparer le malheur : ils se réunirent pour engager les soldats à repasser en France. Ils ne s'y déterminèrent que sous la condition que deux de leurs officiers les accompagneraient en otage, que M. Saint-Léger s'embarquerait avec eux, comme garant des promesses qu'on leur faisait. Ce citoyen laissait derrière lui de grands intérêts, il les sacrifia tous; il n'exigea que la conservation de sa place et de celle de son substitut, M. Dufaur, qui lui furent garanties par le commandant et par le comité colonial. Mais à peine parti, M. ...
      ...mnié auprès du ministre. — Homme faible et sans caractère, M. Jobal a occasionné tous les troubles et tous les malheurs de Tabago. Il conciliait la violence du despotisme et la pusillanimité de la faiblesse. Sa dureté a irrité les habitants, son défaut de fermeté à relâché les liens de la discipline militaire. On con* naît les vexations exercées contre M. Bosque ;
      Locuteur: Alquier
      ...ndamne MM. Grelier et Guys à une amende de 1,000 livres chacun pour avoir permis anx soldats de Sa Majesté de prendre un serment de leur assemblée, quoique, est-il dit dan...
      ...nt une heure, a moins'que,Hans l'espace de 6 semaines, il ne consentit à partir de la colonie pour n'y jamais revenir. Ce jug...
      ... juges dont 3 étaient les dénonciateurs de M. Bosque. Ce tribunal, à la même époque, renvoya, absous de toute accusation, un économe convaincu d'avoir blessé, de plusieurs coups de couteau au visage, un nègre esclave qu'...
      ...eant son couteau dans le cœur; et, afin de soustraire ce scélérat à l'indignation des nègres, ils lui ordonnèrent de sortir de la colonie.
      M. Dangleberme, et le jugement condamne MM. Grelier et Guys à une amende de 1,000 livres chacun pour avoir permis anx soldats de Sa Majesté de prendre un serment de leur assemblée, quoique, est-il dit dans le jugement, ils ne paraissent pas l'avoir fait à mauvaise intention. Quant à ...
      ...., et en conséquence, condamné à être emprisonné pour 6 mois, et au carcau pendant une heure, a moins'que,Hans l'espace de 6 semaines, il ne consentit à partir de la colonie pour n'y jamais revenir. Ce jugement fut rendu par 7 juges dont 3 étaient les dénonciateurs de M. Bosque. Ce tribunal, à la même époque, renvoya, absous de toute accusation, un économe convaincu d'avoir blessé, de plusieurs coups de couteau au visage, un nègre esclave qu'il avait fini par tuer en lui plongeant son couteau dans le cœur; et, afin de soustraire ce scélérat à l'indignation des nègres, ils lui ordonnèrent de sortir de la colonie.
      Locuteur: Alquier
      Pendant l'emprisonnement de M. Bosque, sa maison a été totalement d...
      ...ues à vil prix. M. Bosque prêta, auhout de 6 semainés, serment de ne plus revenir dans l'île, et M. Jobal...
      ...ns aucune colonie française. Il choisit la Trinité espagnole, et, le lendemain, il...
      ...é avec un meurtrier anglais et déposé à la pointe de Cumana, dans la portion de la Trinité espagnole habitée par des sauvages. Plus de pitié l'attendait chez les Caraïbes, qu...
      ...pirogue non pontée, à travers 40 lieues de mer, au port de la Trinité. Quel était le crime de M. Bosque ? D'avoir, d'après les ordres de l'assemblée patriotique, dont il était secrétaire, reçu le serment civique de quelques soldats. Quel était ce serment? D'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Il avait dit que les sol...
      ...er, qui jouissait du privilège exclusif de vendre aux soldats du vin et de l'eau-de-vie. les vendait mauvais et plus cher ;...
      ...entreprise des tables des officiers, et la considération du privilège exclusif entrait pour beaucoup dans les a toucissements leurs pensions. Voilà pourquoi les officiers avaient prié la cour criminelle d'admettre la dénonciation de M. Dangleberme.
      Pendant l'emprisonnement de M. Bosque, sa maison a été totalement dévastée et ses propriétés vendues à vil prix. M. Bosque prêta, auhout de 6 semainés, serment de ne plus revenir dans l'île, et M. Jobal lui déclara qu'il ne pouvait effectuer sa retraite dans aucune colonie française. Il choisit la Trinité espagnole, et, le lendemain, il fut embarqué avec un meurtrier anglais et déposé à la pointe de Cumana, dans la portion de la Trinité espagnole habitée par des sauvages. Plus de pitié l'attendait chez les Caraïbes, qui le conduisirent, dans une pirogue non pontée, à travers 40 lieues de mer, au port de la Trinité. Quel était le crime de M. Bosque ? D'avoir, d'après les ordres de l'assemblée patriotique, dont il était secrétaire, reçu le serment civique de quelques soldats. Quel était ce serment? D'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Il avait dit que les soldats étaient libres d'aller boire où ils voudraient. Le cantinier, qui jouissait du privilège exclusif de vendre aux soldats du vin et de l'eau-de-vie. les vendait mauvais et plus cher ; mais il avait l'entreprise des tables des officiers, et la considération du privilège exclusif entrait pour beaucoup dans les a toucissements leurs pensions. Voilà pourquoi les officiers avaient prié la cour criminelle d'admettre la dénonciation de M. Dangleberme.
      Locuteur: Alquier
      ...précis des autres événements reiàtîfe à la colonie de Tabago. Le 16 février 1790, les cinq compagnies du régiment de la Guadeloupe furent chez le commandant po...
      ...nsubordination et avec audace ; mais, à la honte de l'autorité, les plaintes des soldats ét...
      ... Jobal leur fit donner quatre barriques de vin. Cette indulgence imprudente apprit...
      ...dans l'ivresse, et occasionna les excès de la journée du 18. Les soldats, ivres depui...
      ...nt les armes le matin, se rendirent sur la place, ôtèrent le commandement à leurs ...
      Voici un précis des autres événements reiàtîfe à la colonie de Tabago. Le 16 février 1790, les cinq compagnies du régiment de la Guadeloupe furent chez le commandant porter un long mé-moirede plaintes. Cette réclamation fut présentée avec insubordination et avec audace ; mais, à la honte de l'autorité, les plaintes des soldats étaient fondées. On pense bien que le privilège esclnsif du cantinier y tenait un long article. Trop faible pour en imposer aux soldats, M. Jobal leur fit donner quatre barriques de vin. Cette indulgence imprudente apprit aux soldats qu'ils étaient redoutés, les plongea deux jours dans l'ivresse, et occasionna les excès de la journée du 18. Les soldats, ivres depuis deux jours, prirent les armes le matin, se rendirent sur la place, ôtèrent le commandement à leurs officiers, annulèrent des jugements militaires, et se permirent tous les
      Locuteur: Alquier
      excès de l'insubordination. Il y avait une coin* pagnie de volontaires formée à Tabago; le trésorier de la colonie, M. Saint-Léger, en était le commandant. A Tabago, comme en France, la plus grande union règne entre la garde nationale et les troupes de ligne ; mais à Tabago, comme en France,...
      ...ndant et aux officiers. Les volontaires de Tabago partirent le 13 avril pour aller secourir les habitants de Saint-Pierre-la-Martinique. A leur retour, le 29, les s...
      ...aient des casernes, et leur ordonnèrent de retourner au fort. Cet ordre ne fut pas...
      ...+Léger, et lui déclarent qu'ils veulent la tête de M. Blosse. M. Saint-Léger, avec beaucoup de peine, les détourne de cet affreux projet, et les engage à se contenter de demander au commandant le renvoi de cet officier; ils nomment une députation auprès de M. Jobal, qui reçoit ces députés avec h...
      ...nement où il s'était rèndu, l'accablent de mauvais traitements, lui déchirent ses épaulettes, et s'apprêtent à lui trancher la tête sur la place. Un chasseur, nommé M. Chantaloux...
      ...s ses bras, et, aidédeM. Saint-Léger et de plusieurs citoyens, il entraîne et emba...
      .... Blosse ne veut pas partir sans régler la comptabilité du régiment, et se fait remettre à terre. Ce retour pensa lui coûter la vie, car à peine avait-il réglé 6es com...
      ...aux le firent évader, et il partit pour la Martinique.
      excès de l'insubordination. Il y avait une coin* pagnie de volontaires formée à Tabago; le trésorier de la colonie, M. Saint-Léger, en était le commandant. A Tabago, comme en France, la plus grande union règne entre la garde nationale et les troupes de ligne ; mais à Tabago, comme en France, cette union déplaisait au commandant et aux officiers. Les volontaires de Tabago partirent le 13 avril pour aller secourir les habitants de Saint-Pierre-la-Martinique. A leur retour, le 29, les soldats qui faisaient l'exercice mirent leurs armes en faisceaux, et coururent au-devànt d'eux. Deux officiers, MM. Dupré et Blosse, rencontrèrent les soldats qui descendaient des casernes, et leur ordonnèrent de retourner au fort. Cet ordre ne fut pas exécuté sahs murmures. Le lendemain, ils se rendirent chez M. Saint+Léger, et lui déclarent qu'ils veulent la tête de M. Blosse. M. Saint-Léger, avec beaucoup de peine, les détourne de cet affreux projet, et les engage à se contenter de demander au commandant le renvoi de cet officier; ils nomment une députation auprès de M. Jobal, qui reçoit ces députés avec hauteur, leur prodigue des injures, et se permet des gestes menaçants. Alors les autres soldats accourent en foule, arrachent M. Blosse du gouvernement où il s'était rèndu, l'accablent de mauvais traitements, lui déchirent ses épaulettes, et s'apprêtent à lui trancher la tête sur la place. Un chasseur, nommé M. Chantaloux, détourne le coup, prend M. Blosse dans ses bras, et, aidédeM. Saint-Léger et de plusieurs citoyens, il entraîne et embarque cet officier. M. Blosse ne veut pas partir sans régler la comptabilité du régiment, et se fait remettre à terre. Ce retour pensa lui coûter la vie, car à peine avait-il réglé 6es comptes, que les soldats se portèrent chez lui, avec fureur pour le massacrer. Les volontaires nationaux le firent évader, et il partit pour la Martinique.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 236
      Locuteur: Alquier
      ...es que se soient permises le commandant de Tabago. Le 10 juillet 1789, il ordonne au trésorier de la colonie de lui remettre une pièce de comptabilité ; ce dernier lui dit qu'il ne peut s'en dessaisir sans l'aveu de l'ordonnateur. Le commandant 1e fait ar...
      ...l'oblige, avec violence, à lui remettre la pi ère qu'il avait exigée.
      mais ce ne soDt pas les seules que se soient permises le commandant de Tabago. Le 10 juillet 1789, il ordonne au trésorier de la colonie de lui remettre une pièce de comptabilité ; ce dernier lui dit qu'il ne peut s'en dessaisir sans l'aveu de l'ordonnateur. Le commandant 1e fait arrêter par ses soldats et l'oblige, avec violence, à lui remettre la pi ère qu'il avait exigée.
      Locuteur: Alquier
      Le 6 juillet 1790, M. Jobal destitue de la place de greffier M. Le Borgne, malgré la protestation formelle de l'ordonnateur; tandis que nulle destitution de fonctionnaire public ne peut avoir lieu dans la colonie que sur l'avis des administrate...
      ...ifficiles où s'est trouvé le commandant de Tabago, depuis le commencement des trou...
      ...aux différents partis, en se contentant de protester au greffe contre les actes qu'il souscrivait; et pour comble de ridicule, le 6 mai, il proteste non seu...
      Le 6 juillet 1790, M. Jobal destitue de la place de greffier M. Le Borgne, malgré la protestation formelle de l'ordonnateur; tandis que nulle destitution de fonctionnaire public ne peut avoir lieu dans la colonie que sur l'avis des administrateurs réunis. Dans les circonstances difficiles où s'est trouvé le commandant de Tabago, depuis le commencement des troubles, il cédait sans résistance aux différents partis, en se contentant de protester au greffe contre les actes qu'il souscrivait; et pour comble de ridicule, le 6 mai, il proteste non seulement contre tout ce qu'il a fait, mais contre ce qu'il pourra faire.
      Locuteur: Alquier
      L'assemblée coloniale de Tabago, ayant, en vertu de votre décret du 8 mars, fixé les bases de la Constitution qu'elle a jugé lui convenir, s'est séparée, en chargeant un comité de la rédaction du plan. Par l'infidélité de quelques co- L'assemblée coloniale de Tabago, ayant, en vertu de votre décret du 8 mars, fixé les bases de la Constitution qu'elle a jugé lui convenir, s'est séparée, en chargeant un comité de la rédaction du plan. Par l'infidélité de quelques co-
      Locuteur: Alquier
      ...mmandant, chef du pouvoir exécutif dans la colonie, et sans la sanction duquel l'assemblée coloniale n...
      ...eu l'imprudence, vraiment inconcevable, de protester contre des arrêtés qui n'étaient encore qu'en projet et de se mettre ainsi, par cette ridicule protestation, dans l'impossibilité de sanctionner les opérations de l'assemblée coloniale. Récemment encore, le caractère intrigant et perfide de M. Jobal a exposé l'Ile de Tabago aux plus grands malheurs. Le roi a fait passer à Tabago une partie du régiment de la Sarre, et M. Jobal a cherché à désunir ...
      ... il informait l'assemblée coloniale que la garnison menaçait la colonie de pillage si les habitants ne donnaient p...
      ...eta l'alarme dans l'assemblée qui cessa de tenir ses séances au Port-Louis. Oo ne tarda pas à s'éclairer, et la conduite de M. Jobal fut dévoilée aux yeux de l'Assemblée et de la garnison. Je pourrais citer beaucoup d'autres faits; je me contenterai d'ajouter que la correspondance de M. Jobal, envoyée au comité par le ministre de la marine, ajoute encore à l'idée peu avantageuse que donne de ce commandant sa conduite publique, comme chef de la colonie. Votre comité a pensé qu'un tel homme n'était pas propre à consoler de leurs malheurs les habitants de Tabago, à rétablir la paix parmi eux et à faire respecter le ...
      ...nal dans une colonie qui n'a passé fous la domination française que depuis le dernier traité de paix. En conséquence, votre comité m'a chargé de vous présenter le projet de décret suivant:
      ... et les dispositions qu'elle contenait ont donné lieu à des protestations; le commandant, chef du pouvoir exécutif dans la colonie, et sans la sanction duquel l'assemblée coloniale ne peut rien mettre à exécution, a eu l'imprudence, vraiment inconcevable, de protester contre des arrêtés qui n'étaient encore qu'en projet et de se mettre ainsi, par cette ridicule protestation, dans l'impossibilité de sanctionner les opérations de l'assemblée coloniale. Récemment encore, le caractère intrigant et perfide de M. Jobal a exposé l'Ile de Tabago aux plus grands malheurs. Le roi a fait passer à Tabago une partie du régiment de la Sarre, et M. Jobal a cherché à désunir les habitants et les soldats. Il disait à ceux-ci que les habitants avaient beaucoup d'armes et 15,000 cartouches, et, dans le même temps, il informait l'assemblée coloniale que la garnison menaçait la colonie de pillage si les habitants ne donnaient pas le* sommes nécessaires pour payer le prêt des troupes. Cette coupable ruse jeta l'alarme dans l'assemblée qui cessa de tenir ses séances au Port-Louis. Oo ne tarda pas à s'éclairer, et la conduite de M. Jobal fut dévoilée aux yeux de l'Assemblée et de la garnison. Je pourrais citer beaucoup d'autres faits; je me contenterai d'ajouter que la correspondance de M. Jobal, envoyée au comité par le ministre de la marine, ajoute encore à l'idée peu avantageuse que donne de ce commandant sa conduite publique, comme chef de la colonie. Votre comité a pensé qu'un tel homme n'était pas propre à consoler de leurs malheurs les habitants de Tabago, à rétablir la paix parmi eux et à faire respecter le caractère national dans une colonie qui n'a passé fous la domination française que depuis le dernier traité de paix. En conséquence, votre comité m'a chargé de vous présenter le projet de décret suivant:
      Locuteur: Alquier
      M. Edmond Saint-Léger, commandant de la garde nationale deTabaeo; M. Edmond Saint-Léger, commandant de la garde nationale deTabaeo;
      Locuteur: Alquier
      ...t il a été dépouillé, depuis son départ de la colonie, par M. Jobal, et que M. Dufaur, substitut de M. Saint-Léger, sera également rétabli ... « 3° Décrète qu'il sera réintégré dans les places dont il a été dépouillé, depuis son départ de la colonie, par M. Jobal, et que M. Dufaur, substitut de M. Saint-Léger, sera également rétabli dans ses fonctions;
      Locuteur: Alquier
      « 4° Que le roi sera prié de rappeler M. Jobal, commandant de Tabago; ? c5° L'Assemblée nationale renvoie, à l'examen et à la discussion du ministre de la marine, les demandes en payement d'inde...
      ...ts par MM. Blosse, officier au régiment de la Guadeloupe, et Chancel, procureur génér...
      « 4° Que le roi sera prié de rappeler M. Jobal, commandant de Tabago; ? c5° L'Assemblée nationale renvoie, à l'examen et à la discussion du ministre de la marine, les demandes en payement d'indemnités et d'appointements faits par MM. Blosse, officier au régiment de la Guadeloupe, et Chancel, procureur général d e Tabago. »
      Locuteur: Malouet
      La continuité des travaux de l'Assemblée ne permet pas aux membres qui suivent exactement ses séances et ses comités de se livrer à l'examen d'une affaire, lor... La continuité des travaux de l'Assemblée ne permet pas aux membres qui suivent exactement ses séances et ses comités de se livrer à l'examen d'une affaire, lorsque le rapport n'est pas annoncé quelques jours auparavant.
      Locuteur: Malouet
      ...e mo-ment-ci contre un gouverneur d'une de vos colonies, peuvent être fondées ; ma...
      ...té des premiers mouvements patriotiques de Tabago, lorsque nous nous rappelons qu'...
      ...un trouble universel ont été les suites de cette première effervescence, il semble...
      ...sans contrarier les effets authentiques de la Révolution, a cru devoir cependant s'op...
      Les plaintes qui vous arrivent dans ce mo-ment-ci contre un gouverneur d'une de vos colonies, peuvent être fondées ; mais au moins, lorsque nous nous rappelons ce qui est résulté des premiers mouvements patriotiques de Tabago, lorsque nous nous rappelons qu'un incendie et qu'un trouble universel ont été les suites de cette première effervescence, il semblerait que le commandant par intérim qui, sans contrarier les effets authentiques de la Révolution, a cru devoir cependant s'opposer à des mouvements violents et dangereux, il semblerait, dis-je, que ce comm...
      Locuteur: Malouet
      (M. Malouet fait lecture de cette note, elle renferme des détails sur la conquête de Tabago, la capitulation de cette île et le mode de son gouvernement.) (M. Malouet fait lecture de cette note, elle renferme des détails sur la conquête de Tabago, la capitulation de cette île et le mode de son gouvernement.)
      Locuteur: Malouet
      Les voici. La note finit ainsi ; « Quelques personnag...
      ...en France, auprès des ministres, auprès de l'Assemblée nationale... (Murmures), ils peuvent inculper les administrateurs de la colonie et ceux qui ont cherché à arrêt...
      Les voici. La note finit ainsi ; « Quelques personnages auxquels ils croient devoir attribuer leurs malheurs, sont en France, auprès des ministres, auprès de l'Assemblée nationale... (Murmures), ils peuvent inculper les administrateurs de la colonie et ceux qui ont cherché à arrêter les désordres.
      Locuteur: Malouet
      « Je demande, dit M. de Bouillé, au nom de la colonie, et plus encore au nom de la jus- « Je demande, dit M. de Bouillé, au nom de la colonie, et plus encore au nom de la jus-
      Locuteur: Malouet
      ...amment celui gui a été distribué au nom de M. Jobal; ce que je sais en général sur... Je n'ai pas lu le mémoire et notamment celui gui a été distribué au nom de M. Jobal; ce que je sais en général sur l'affaire dont il s'agit, c'est qu'il eût été fort à désirer que les mouvements...
      Locuteur: Malouet
      ...'Assemblée nationale, sans être en état de le faire; mais ce que je sais bien, c'e...
      ...t inculper un tribunal ni un gouverneur de colonie.
      ...ugement rendu par un tribunal; je ne prétends pas justifier ce jugement devant l'Assemblée nationale, sans être en état de le faire; mais ce que je sais bien, c'est que ce n'est pas sur un simple exposé que l'on peut inculper un tribunal ni un gouverneur de colonie.
      Locuteur: Malouet
      ...ions une note qui m'a été remise par M. de Bouillé et qui est signée de lui ; sa conduite irréprochable qui, en...
      ...ui avoir été transmis par les officiers de l'île de Tabago.
      Je joins, Messieurs, à ces considérations une note qui m'a été remise par M. de Bouillé et qui est signée de lui ; sa conduite irréprochable qui, en plusieurs occasions, a mérilé vos éloges, semble devoir attirer votre attention sur des détails qu'il m'annonce lui avoir été transmis par les officiers de l'île de Tabago.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 237
      Locuteur: Malouet
      ... punir les coupables et aviser au moyen de rétablir le calme dans la colonie ». « D'après ces informations, l'Assemblée pourra prononcer avec assurance, faire punir les coupables et aviser au moyen de rétablir le calme dans la colonie ».
      Locuteur: Emmery
      ...e corps administratif, soit le tribunal de Tabago, soit l'assemblée coloniale, exe...
      ...ique, a accusé M. Jobal, relativement à la chose publique?
      Je demande d'ailleurs si quelque corps administratif, soit le tribunal de Tabago, soit l'assemblée coloniale, exerçant une autorité publique, a accusé M. Jobal, relativement à la chose publique?
      Locuteur: Arthur Dillon
      D'après des plaintes, non pas de particuliers, comme l'a dit M. Emmery, mais de l'assemblée coloniale, on accuse M. Jobal de faiblesse. Quant à moi, je l'ai toujour...
      ...s les circonstances actuelles, d'être à la tête de la colonie. Il a tellement encouragé les s...
      D'après des plaintes, non pas de particuliers, comme l'a dit M. Emmery, mais de l'assemblée coloniale, on accuse M. Jobal de faiblesse. Quant à moi, je l'ai toujours connu pour un bon militaire; mais je dois cependant dire que je le crois incapable, dans les circonstances actuelles, d'être à la tête de la colonie. Il a tellement encouragé les soldats à l'insubordination, qu'ils ont hni par vouloir pendre leurs officiers, e...
      Locuteur: Arthur Dillon
      prète du roi et médecin, a tiré de la colonie cette troupe pour la ramener en France. Je l'ai inculpé dans...
      ..., au conlraire, qu'il a rendu service à la colonie.
      prète du roi et médecin, a tiré de la colonie cette troupe pour la ramener en France. Je l'ai inculpé dans cette Assemblée ; mais depuis, tout s'est éclairci ; et il parait, au conlraire, qu'il a rendu service à la colonie.
      Locuteur: Arthur Dillon
      ...culière, augmeuté d'un tiers le salaire de sa place. M. Malouet vous a lu une note de M. deBouillé ; elle n'est autre chose que l'histoire de la guerre dernière : mon nom s'y trouve d'une manière assez peu franche, sôit de la part de M. de Bouillét soit de la part de M. Malouet. J'ai été et je serai toujours l'admirateur M. de Bouillé; il m'a écrit qu'il me croyait ...
      ...olonial, nous a communiqué les plaintes de la colonie contre lui.
      L'assemblée coloniale a, par une délibération particulière, augmeuté d'un tiers le salaire de sa place. M. Malouet vous a lu une note de M. deBouillé ; elle n'est autre chose que l'histoire de la guerre dernière : mon nom s'y trouve d'une manière assez peu franche, sôit de la part de M. de Bouillét soit de la part de M. Malouet. J'ai été et je serai toujours l'admirateur M. de Bouillé; il m'a écrit qu'il me croyait prévenu contre des gens qui ne le méritaient pas; il veut encore le faire Croire...
      ... coloniale ne l'accu-ait pas. M. Pétri, qui n'a manqué aucune séance du comité colonial, nous a communiqué les plaintes de la colonie contre lui.
      Locuteur: Arthur Dillon
      ...tribuât, disant aux soldats du régiment de 1a Sarre qu'il serait dangereux de les remettre aux habitants, faisaot prendre de l'ombrage aux soldats contre les habita...
      ... coloniale n'a pas osé s'assembler dans la ville.
      ...e aux habitants les armes que l'Assemblée nationale avait ordonné qu'il leur distribuât, disant aux soldats du régiment de 1a Sarre qu'il serait dangereux de les remettre aux habitants, faisaot prendre de l'ombrage aux soldats contre les habitants au point que l'assemblée coloniale n'a pas osé s'assembler dans la ville.
      Locuteur: Arthur Dillon
      Non seulement on n'a pas envoyé de lettre, mais pas un sou d'argent pour s...
      ...onnât quelque émeute ou quelque pillage de la part des troupes, emprunta à la Grenade une somme de 2,000 livres sterling pour laquelle elle a fait quatre lettres de change que M. Pétri vient de payer en Angleterre et dont il attend le remboursement du ministre de la marine.
      Non seulement on n'a pas envoyé de lettre, mais pas un sou d'argent pour subvenir aux frais des troupes; et l'assemblée coloniale , craignant que cela n'occasionnât quelque émeute ou quelque pillage de la part des troupes, emprunta à la Grenade une somme de 2,000 livres sterling pour laquelle elle a fait quatre lettres de change que M. Pétri vient de payer en Angleterre et dont il attend le remboursement du ministre de la marine.
      Locuteur: Arthur Dillon
      ... une députation aux soldats du régiment de la Sarre, de qui on a su que le gouverneur leur avait dit qu'ils eussent à se mefier des habitants. La députation a répondu : « Le gouverneur ...
      ...» Les uns et les autres ont senti toute la conduite du gouverneur; heureusement ils se sont entendus et se sont raccommodés; De plus, pendant les troubles de la Martinique, le sieur Jobal a armé des g...
      ...ant à se bien battre ; il leur a remis, de son autorité, des armes des magasins du...
      L'assemblée coloniale a envoyé une députation aux soldats du régiment de la Sarre, de qui on a su que le gouverneur leur avait dit qu'ils eussent à se mefier des habitants. La députation a répondu : « Le gouverneur nous a ait que vous vouliez nous piller. » Les uns et les autres ont senti toute la conduite du gouverneur; heureusement ils se sont entendus et se sont raccommodés; De plus, pendant les troubles de la Martinique, le sieur Jobal a armé des gens du Fort-Louis, gens sans propriétés, les a embarqués pour le Fort-Saint-Pierre, les encourageant à se bien battre ; il leur a remis, de son autorité, des armes des magasins du roi.
      Locuteur: Arthur Dillon
      ...ous avez envoyé à Tabago un détachement de 300 hommes ; de l'aveu de M. Jobal, 130 de ces hommes ont décampé de la colonie et se sont réunis dans ce momen... Vous avez envoyé à Tabago un détachement de 300 hommes ; de l'aveu de M. Jobal, 130 de ces hommes ont décampé de la colonie et se sont réunis dans ce moment à des soldats révoltés à Saint-Pierre... (Interruptions.)
      Locuteur: Malouet
      ...qui ont régné à Tabago, sur les auteurs de ces désordres, sur les personnes eu gén...
      ... les informations nécessaires et l'avis de l'assemblée coloniale de cette ville ; que l'on nomme un conseil...
      ...ntes îles, pour informer sur les causes de l'insurrection parmi les troupes en gar...
      ...i en ont résulté et qui ont été suivies de l'incendie de cette ville, ainsi que sur les personne...
      tice, que l'Assemblée nationale ne prononce pas définitivement sur les troubles qui ont régné à Tabago, sur les auteurs de ces désordres, sur les personnes eu général qui peuvent y être compromises, avant qu'on ait pris sur les lieux les informations nécessaires et l'avis de l'assemblée coloniale de cette ville ; que l'on nomme un conseil mi-partie civil et militaire, présidé par un gouverneur des îles du Vent et composé d'officiers militaires et d'officiers civils et municipaux des différentes îles, pour informer sur les causes de l'insurrection parmi les troupes en garnison au Fort-Louis, sur les scènes désastreuses qui en ont résulté et qui ont été suivies de l'incendie de cette ville, ainsi que sur les personnes accusées et compromises.
      Locuteur: Emmery
      ...té à cette tribune pour arrêter l'effet de vos bontés envers MM. Le Borgne, Grelie...
      ...sertions qui ne sont pas prouvées avant de l'avoir entendu ; il m'a paru que les c...
      Je ne suis pas monté à cette tribune pour arrêter l'effet de vos bontés envers MM. Le Borgne, Grelier et Guys; je viens solliciter votre justice pour un compatriote, homme d'honneur. Je demande que vous ne le condamniez point sur des assertions qui ne sont pas prouvées avant de l'avoir entendu ; il m'a paru que les chefs d'accusation se contredisaient.
      Locuteur: Emmery
      ...s ce sont des particuliers qui viennent de 2,000 lieues pour l'accuser. Sa famille...
      ...mame du moins qu'on lui laisse le temps de présenter sa justification.
      Mais ce sont des particuliers qui viennent de 2,000 lieues pour l'accuser. Sa famille a demandé qu'on lui communiquât les pièces et elle n'a pu Fobtenir. Je demame du moins qu'on lui laisse le temps de présenter sa justification.
      Locuteur: Emmery
      ... vous ordonniez l'impression du rapport de M. Alquier. ....) le demande donc que vous ajourniez ia question relativement à M. Jobal et que vous ordonniez l'impression du rapport de M. Alquier.
      Locuteur: Voldel
      Les observations de M. Emmery seraient justes, si l'on pouvait regarder comme une peine le rappel de M. Jobal ; mais ce n'est autre chose qu'une mesure de prudence. Cela signifie qu'à raison des... Les observations de M. Emmery seraient justes, si l'on pouvait regarder comme une peine le rappel de M. Jobal ; mais ce n'est autre chose qu'une mesure de prudence. Cela signifie qu'à raison des circonstances, l'Assemblée ne pense pas que sa présence puisse être utile à Tab...
      Locuteur: Arthur Dillon
      ... elles y sont arrivées dans un bâtiment de Bordeaux, dont le capitaine a dit en arrivant : « J'ai ordre de remettre ces farines à Tabago ; je n'en... ...tte omission. (Applaudissements.) Vous aviez décrété des provisions pour Tabago; elles y sont arrivées dans un bâtiment de Bordeaux, dont le capitaine a dit en arrivant : « J'ai ordre de remettre ces farines à Tabago ; je n'en sais pas davantage. »

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 238
      Locuteur: Arthur Dillon
      ...reuves? je ne me rends pas l'accusateur de M. Jobal mais s'il le faut, je déclare que je le ferais pour l'intérêt des habitants de Tabago, qui se sont conduits dans cette affaire avec beaucoup de patriotisme et de modération. M. J. Pétri a communiqué ces faits signés de son frère, président de l'assemblée coloniale. Nous avons aussi reçu du directoire de l'assemblée coloniale la déclaration des principaux habitants de Tabago, qui ont été à Martinique comme commissaires conciliat...
      ... dit que M. Jobal avait mis les armes à la main des troupes, contre la volonté de M. Despérier, premier capitaine. Le fait est donc qu'il est évident que l'assemblée de tabago et les habitants se sont plaints...
      On demande des preuves? je ne me rends pas l'accusateur de M. Jobal mais s'il le faut, je déclare que je le ferais pour l'intérêt des habitants de Tabago, qui se sont conduits dans cette affaire avec beaucoup de patriotisme et de modération. M. J. Pétri a communiqué ces faits signés de son frère, président de l'assemblée coloniale. Nous avons aussi reçu du directoire de l'assemblée coloniale la déclaration des principaux habitants de Tabago, qui ont été à Martinique comme commissaires conciliateurs. Il y est dit que M. Jobal avait mis les armes à la main des troupes, contre la volonté de M. Despérier, premier capitaine. Le fait est donc qu'il est évident que l'assemblée de tabago et les habitants se sont plaints. Il y a des commissaires dans l'escadre partie pour les îles du Vent.
      Locuteur: Arthur Dillon
      ...prié d'ordonner que M. Jobal se rende à la Martinique auprès des commissaires du roi polir y rendre compte de sa conduite ; et. quant au premier arti...
      ...que l'Assemblée, se référant à l'esprit de son décret du 8 mars dernier concernant...
      Je conclus à ce que le roi soit prié d'ordonner que M. Jobal se rende à la Martinique auprès des commissaires du roi polir y rendre compte de sa conduite ; et. quant au premier article, il faut que l'Assemblée, se référant à l'esprit de son décret du 8 mars dernier concernant les colonies, déclare qu'il n'y a pas lieu à inculpation.
      Locuteur: Malouet
      J'appuie la proposition qui vous est faite et je vous prie de remarquer qu'elle est conforme au résul... J'appuie la proposition qui vous est faite et je vous prie de remarquer qu'elle est conforme au résultat des notes que je vous ai lues.
      Locuteur: Barnave
      La première partie du décret qui vous est présentée, n'est que la conséquence d'un de vos précédents décrets. Quant à M. Joba...
      ... pas rester dans les colonies. J'appuie la motion de M. Moreau. (La discussion est fermée.)
      La première partie du décret qui vous est présentée, n'est que la conséquence d'un de vos précédents décrets. Quant à M. Jobal, au moins faut-il prendre les précautions pour pourvoir à son remplacement dans le cas où l'instruction porterait qu'il ne doit pas rester dans les colonies. J'appuie la motion de M. Moreau. (La discussion est fermée.)
      Locuteur: Alquier
      ...le sieur Eimond Saint-Léger, commandant de la garde nationale d'* Tabago ; « 2» Qu'il n'y a pas lieu à inculpation contre le sieur Eimond Saint-Léger, commandant de la garde nationale d'* Tabago ;
      Locuteur: Alquier
      ...nt il a été dépouillé depuis son départ de la « 3° Décrète qu'ii sera réintégré dans les places dont il a été dépouillé depuis son départ de la
      Locuteur: Alquier
      ...é d'ordonner au sieur Jobal, commandant de Tabago, de se rendre à la Martinique, pour rendre compte de sa conduite devant les commissaires qui...
      ...l, s'il le juge nécessaire pour le bien de la colonie ;
      « 4° Que le roi sera prié d'ordonner au sieur Jobal, commandant de Tabago, de se rendre à la Martinique, pour rendre compte de sa conduite devant les commissaires qui y ont été délégués ; et d'autoriser le commandant général des îles du Vent, à faire remplacer le sieur Jobal, s'il le juge nécessaire pour le bien de la colonie ;
      Locuteur: Alquier
      ...mblée nationale renvoie a l'examen et à la discussion du ministre de la marine, les demandes en payement d'inde...
      ...les sieurs Blosse, officier au régiment de la Guadeloupe, et Ghancel, procureur général de Tabago.» (Ge décret est adopté.)
      « L'Assemblée nationale renvoie a l'examen et à la discussion du ministre de la marine, les demandes en payement d'indemnités et d'appointements, faites par les sieurs Blosse, officier au régiment de la Guadeloupe, et Ghancel, procureur général de Tabago.» (Ge décret est adopté.)
      Locuteur: Alquier
      ...iénation propose et l'Assemblée décrète la vente de plusieurs biens nationaux à diverses mu... Un membre du comité d'aliénation propose et l'Assemblée décrète la vente de plusieurs biens nationaux à diverses municipalités dans les termes suivants :.
      Locuteur: Alquier
      ...ens nationaux, dont l'état est annexé à la minute du procès-verbal de ce jour, aux charges, clauses et condit... ...aux, des soumissions faites suivant les formes prescrites, déclare vendre les biens nationaux, dont l'état est annexé à la minute du procès-verbal de ce jour, aux charges, clauses et conditions portées par. le décret du 14 mai 1790, et pour les sommes ci-après, savoir ...
      Locuteur: Alquier
      A la municipalité d'Angers, département de Maine-et-Loire..............1,354,000 1... A la municipalité d'Angers, département de Maine-et-Loire..............1,354,000 1.
      Locuteur: Alquier
      ... plus au long détaillé dans les décrets de vente et états d'estimation respectifs, annexés à la minute du présent procès-verbal de ce jour. » « Le tout ainsi qu'il est plus au long détaillé dans les décrets de vente et états d'estimation respectifs, annexés à la minute du présent procès-verbal de ce jour. »
      Locuteur: Moreau de Saint-Méry
      L'avis que vient de donner mon collègue est celui que je vo...
      ...re dernier, seront spécialement chargés de prendre les informations nécessaires sur lies causes et les auteurs des troubles de Tabago ; et je propose que le président se retire par devers le roi pour le prier de donner les ordres nécessaires au gouverneur général des îles du Vent de pourvoir provisoirement, s'il y a lieu, au commandement par intérim de l'île de Tabago.
      L'avis que vient de donner mon collègue est celui que je voulais offrir : les faits sont exactement vrais. Je crois qu'il faut que l'Assemblée nationale décide que les commissaires, nommés ën vertu du décret du 27 novembre dernier, seront spécialement chargés de prendre les informations nécessaires sur lies causes et les auteurs des troubles de Tabago ; et je propose que le président se retire par devers le roi pour le prier de donner les ordres nécessaires au gouverneur général des îles du Vent de pourvoir provisoirement, s'il y a lieu, au commandement par intérim de l'île de Tabago.
      Locuteur: Alquier
      ...porteur, propose une nouvelle rédaction de l'article, ainsi conçue : rapporteur, propose une nouvelle rédaction de l'article, ainsi conçue :
      Locuteur: Alquier
      A celle de Châtillon-sur-Loire, département du Loi... A celle de Châtillon-sur-Loire, département du Loiret.............33,835
      Locuteur: Le Président
      lève la séance à neuf heures et demie. lève la séance à neuf heures et demie.
      a la séance de l'assemblée nationale du 17 février 179... a la séance de l'assemblée nationale du 17 février 1791
      ...ur bosque, pour avoir donné des preuves de civisme; et dont l'impression a été ordonnée par la section de la Bibliothèque. ...ant les persécutions éprouvées par les Français à Tabago et notamment par le sieur bosque, pour avoir donné des preuves de civisme; et dont l'impression a été ordonnée par la section de la Bibliothèque.
      ...idant à Tabago, ont cru, à 1,800 lieues de vous, se soustraire à votre comité des ...
      ...t, et les officiers du second bataillon de la Guadeloupe, alors en garnison dans Cette coldnie, ils se sont crus assurés de l'impunité. Dès lors les voies lés plus...
      Messieurs, quelques nouveaux sujets français, nés Ecossais, résidant à Tabago, ont cru, à 1,800 lieues de vous, se soustraire à votre comité des recherches. Ligués avec le sieur Jobal, commandant, et les officiers du second bataillon de la Guadeloupe, alors en garnison dans Cette coldnie, ils se sont crus assurés de l'impunité. Dès lors les voies lés plus obscures, les complots les plus noirs,... tout fut mis en usage pour me persécu...

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 239
      ...les horreurs d'un crime combiné, appuyé de la rage effrénée que l'on connaît aux ennemis de la Constitution, et vous aurez une idée, mais faible encore, de ce qu'ont éprouvé les patriotes françai... Représentez-vous, Messieurs, toutes les horreurs d'un crime combiné, appuyé de la rage effrénée que l'on connaît aux ennemis de la Constitution, et vous aurez une idée, mais faible encore, de ce qu'ont éprouvé les patriotes français à Tabago.
      ...ails déduits dans mon mémoire, soutenus de pièces authentiques, prouveront que ces mêmes Ecossais furent tout à la fois mes accusateurs, mes tétnoiuB et m...
      ...use contre moi, qui insulte 25 millions de Français.
      Les détails déduits dans mon mémoire, soutenus de pièces authentiques, prouveront que ces mêmes Ecossais furent tout à la fois mes accusateurs, mes tétnoiuB et mes juges, et osèrent prononcer une condamnation ignominieuse contre moi, qui insulte 25 millions de Français.
      ...assemblée, qui reçut le serment civique de plusieurs soldats de la garnison, et qui obtint la sanction des représentants du pouvoir exécutif, et de la masse générale des citoyens de la colonie, assemblés* le 28 octobre dernier, à la ville du Port-Louis; 3° D'avoir convoqué une assemblée, qui reçut le serment civique de plusieurs soldats de la garnison, et qui obtint la sanction des représentants du pouvoir exécutif, et de la masse générale des citoyens de la colonie, assemblés* le 28 octobre dernier, à la ville du Port-Louis;
      ...e envoyé à, l'Assemblée nationale, afin de lui soumettre un état de la population, des besoins et des ressources de Tabago ; 4° D'avoir proposé qu'il fût nommé un député pour être envoyé à, l'Assemblée nationale, afin de lui soumettre un état de la population, des besoins et des ressources de Tabago ;
      6° D'avoir eu 'e bonheur de voir planter, par la garnison de Tabago, le pavillon national à ma porte... 6° D'avoir eu 'e bonheur de voir planter, par la garnison de Tabago, le pavillon national à ma porte.
      ...stice, voilà mon mot; vous ne pouvez me la refuser, sans y comprendre vos commettants et vous-mêmes, de qui j'ai suivi les principes. Augustes députés, justice, voilà mon mot; vous ne pouvez me la refuser, sans y comprendre vos commettants et vous-mêmes, de qui j'ai suivi les principes.
      ...vec le plus profond respect, Messieurs, de la nation, de la loi et du roi, le très fidèle sujet. J'ai l'honneur d'être, avec le plus profond respect, Messieurs, de la nation, de la loi et du roi, le très fidèle sujet.
      bago, en l'absence de M. DilloN; gouverneur ; 2° les sieurs G...
      ...omas Wilson, Nathaniel Stewart, membres de l'ancien comité intermédiaire de l'assemblée coloniale de ladite île, tous les trois accusateurs ...
      ..., membre du-dit comité, prévôt maréchal de ladite île, accusateur, et un des témoi...
      ...usateurs; 5° le sieur Danglbberme, juge de paix, agissant, en cette cause, comme l'agent des officiers du deuxième bataillon de la Guadeloupe, alors en garnison en Tabago...
      ...tous résidants, domiciliés ou habitants de l'île de Tabago.
      bago, en l'absence de M. DilloN; gouverneur ; 2° les sieurs Gilbert Petrie, Thomas Wilson, Nathaniel Stewart, membres de l'ancien comité intermédiaire de l'assemblée coloniale de ladite île, tous les trois accusateurs et juges du sieur Bosque; 3® le sieur William Smith, membre du-dit comité, prévôt maréchal de ladite île, accusateur, et un des témoins entendus contre le plaignant ; 4° les sieurs Thomas Curie , Robert Palerson, membres dudit comité, accusateurs; 5° le sieur Danglbberme, juge de paix, agissant, en cette cause, comme l'agent des officiers du deuxième bataillon de la Guadeloupe, alors en garnison en Tabago, faux dénonciateur; tous résidants, domiciliés ou habitants de l'île de Tabago.
      Et demande en cassation d'un jugement de la Cour d'Oyer et Terminer de ladite lle^ rendu le 16 novembre 1789, ...
      ...que, pour avoir reçu le serment civique de plusieurs soldats, d'après le vœu de la première assemblée patriotique de Tabago, de laquelle il était secrétaire.
      Et demande en cassation d'un jugement de la Cour d'Oyer et Terminer de ladite lle^ rendu le 16 novembre 1789, contre ledit sieur Bosque, pour avoir reçu le serment civique de plusieurs soldats, d'après le vœu de la première assemblée patriotique de Tabago, de laquelle il était secrétaire.
      Dans quelques endroits l'empire* l'on a vu les ennemis de la Constitution, de tout genre, fomenter des troubles, des ... Dans quelques endroits l'empire* l'on a vu les ennemis de la Constitution, de tout genre, fomenter des troubles, des divisions, et partout être déçus. Tabago* au contraire, nous en offre d'une nouv...
      Le perfide qui, pour se venger de son ennemi, lui enfonce un poignard dan...
      ... coupable que ceux qui, sous le manteau de la loi, cherchent à assouvir leur vengeanc...
      Le perfide qui, pour se venger de son ennemi, lui enfonce un poignard dans le sein, est, j'ose le dire, moins coupable que ceux qui, sous le manteau de la loi, cherchent à assouvir leur vengeance sur l'innocent qu'ils détestent.
      ...s fourni d'exemple, et dont les ennemis de la Constitution pouvaient seuls être capab... ...nt pour connaître d'un fait dont les annales les plus reculées ne nous ont jamais fourni d'exemple, et dont les ennemis de la Constitution pouvaient seuls être capables.
      ...rent, dans cette colonie, les nouvelles de la régénération française. Ce fut sous un esclavage aussi cruel, que parvinrent, dans cette colonie, les nouvelles de la régénération française.
      Condamnation fondée sur les dépositions de 26 témoins, qui prouvent que mes crimes, aux yeux de mes ennemis, ont été : Condamnation fondée sur les dépositions de 26 témoins, qui prouvent que mes crimes, aux yeux de mes ennemis, ont été :
      1° D'avoir arboré le premier la cocarde national» à Tabago ; 1° D'avoir arboré le premier la cocarde national» à Tabago ;
      ...ût fait une bourse pour être adressée à la capitale, et répartie entre les veuves ...
      ...nt les pères et les mères avaient perdu la vie à la journée mémorable du 14 juillet;
      5° D'avoir ouvert uue souscription, afin qu'il fût fait une bourse pour être adressée à la capitale, et répartie entre les veuves et les orphelins dont les pères et les mères avaient perdu la vie à la journée mémorable du 14 juillet;
      7° Enfin d'avoir maintenu l'ordre et la paix. 7° Enfin d'avoir maintenu l'ordre et la paix.
      Ce fut sur de pareilles dépositions que des juges pré...
      ... des séquestres, qui s'emparèrent alors de tout ce que je possédais... Ce n'était ...
      ...visme; et pour ensevelir dans le secret de tels crimes, et m'enlever les moyens de me faire entendre aux représentants de l'Empire, ils m'obligèrent de prêter un serment qui me bannissait à perpétuité de cette colonie, et me firent jeter dans ...
      Ce fut sur de pareilles dépositions que des juges prévaricateurs donnèrent lieu à ce que tout mon mobilier fût pillé* en me faisant a...
      ... et à l'abandon pendant 15 jours, temps auquel ils nommèrent extrajudiciairement des séquestres, qui s'emparèrent alors de tout ce que je possédais... Ce n'était rien encore; un jugement ignominieux couronna mon civisme; et pour ensevelir dans le secret de tels crimes, et m'enlever les moyens de me faire entendre aux représentants de l'Empire, ils m'obligèrent de prêter un serment qui me bannissait à perpétuité de cette colonie, et me firent jeter dans une île étraugère, au milieu des sauvages; lieu désert, dont aucun bâtiment n'ap...
      ...ins, mais je prouve; or, le doute même, de ma part, de ne pas obtenir une réparation brève et ... J'accuse, je me plains, mais je prouve; or, le doute même, de ma part, de ne pas obtenir une réparation brève et entière, serait un outrage.
      contee : 1° m. de Jobal, commandant à Ta- contee : 1° m. de Jobal, commandant à Ta-
      Messieurs, que ne puis-je m'exempter de faire un tableau des persécutions que j...
      ...r les principes adoptés par 25 millions de Français, et par de sages représentants?
      Messieurs, que ne puis-je m'exempter de faire un tableau des persécutions que j'ai souffertes, des machinations odieuses qui se sont tramées ; d'une condamnation qui influe sur les principes adoptés par 25 millions de Français, et par de sages représentants?
      Ils se sont permis de condamner, par un jugement, comme crimi... Ils se sont permis de condamner, par un jugement, comme criminels, des hommes qui, connaissant leurs droits, que vous aviez décrétés, ont osé...
      Le mémoire que j'ai eu l'honneur de présenter à l'Assemblée nationale aura prouvé combien les Français étaient victimes de l'arbitraire à Tabago: nul d'entre eux ...
      ...l d'eutre eux qui ne frémit au seul nom de leur commandant.
      Le mémoire que j'ai eu l'honneur de présenter à l'Assemblée nationale aura prouvé combien les Français étaient victimes de l'arbitraire à Tabago: nul d'entre eux qui osât se plaindre, nul d'eutre eux qui ne frémit au seul nom de leur commandant.
      ... l'effet que dut produire, sur les âmes de ces Français, le décret qui déclare les droits de l'homme. Jugez, Messieurs, l'effet que dut produire, sur les âmes de ces Français, le décret qui déclare les droits de l'homme.
      La cocarde nationale fut le premier sigae ... La cocarde nationale fut le premier sigae duquel ils osèrent vouloir se décorer : mais, ne connaissant que trop les danger...
      Nous ne sommes malheureusement que peu de Nous ne sommes malheureusement que peu de

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 240
      bons Français ; si la troupe se déclare contre nous, nous serons victimes de notre zèle; les nouveaux sujets (1) qui, jusqu'à présent, ont conservé la prédominance sur nous, par la faveur du gouvernement, ne verront pas ...
      ...s, accoutumés à vivre sous les auspices de la liberté, ils se joindront à nous, n'en ...
      ...sera français ; notre commandant, forcé de se soumettre aux lois, n'osera plus les...
      ...ous ne serops désormais qu'une peuplade de frères. Ces sentiments prévalurent; je fus chargé de faire travailler à des cocardes nationales et d'en porter aux administrateurs de Tabago, et à M. le procureur général.
      bons Français ; si la troupe se déclare contre nous, nous serons victimes de notre zèle; les nouveaux sujets (1) qui, jusqu'à présent, ont conservé la prédominance sur nous, par la faveur du gouvernement, ne verront pas sans jalousie l'égalité adoptée par le nouveau système. Non, leur dis-je, et je me trompai. Les nouveaux sujets sont tous Ecossais, accoutumés à vivre sous les auspices de la liberté, ils se joindront à nous, n'en doutons pas ; le soldat sera français ; notre commandant, forcé de se soumettre aux lois, n'osera plus les enfreindre ; nous oublierons toutes les persécutions éprouvées, et nous ne serops désormais qu'une peuplade de frères. Ces sentiments prévalurent; je fus chargé de faire travailler à des cocardes nationales et d'en porter aux administrateurs de Tabago, et à M. le procureur général.
      ...n présentai une à M. l'ordonnateur, qui la reçut, en donnant des marques les plus positives de sa satisfaction; je m'acquittais aussi de ma mission auprès de l'homme du roi, et j'en fus bien accuei...
      ... pas le courage d'en présenter une à M. de Jobal, et je me contentai d'en charger ...
      ...dans cette colonie, que je croyais aimé de ce commandant.
      J'en présentai une à M. l'ordonnateur, qui la reçut, en donnant des marques les plus positives de sa satisfaction; je m'acquittais aussi de ma mission auprès de l'homme du roi, et j'en fus bien accueilli. Mais j'avoue que, par déférence, je n'eus pas le courage d'en présenter une à M. de Jobal, et je me contentai d'en charger le sieur Testu, avocat dans cette colonie, que je croyais aimé de ce commandant.
      ... coup, je vois tous les chapeaux privés de leurs nouvelles parures... — Surpris de ce changement, je cherche quelqu'un de ma connaissance pour savoir les raisons...
      ... lorsque lè sieur Saint-Aubin, hôqueton de l'intendance^ m'accoste, et de la part de messieurs les administrateurs de la colonie, me prie d'ôter ma cocarde.
      ...gne si cher aux Français. Plusieurs personnes suivirent mon exemple, mais tout à coup, je vois tous les chapeaux privés de leurs nouvelles parures... — Surpris de ce changement, je cherche quelqu'un de ma connaissance pour savoir les raisons qui l'avaient opéré, lorsque lè sieur Saint-Aubin, hôqueton de l'intendance^ m'accoste, et de la part de messieurs les administrateurs de la colonie, me prie d'ôter ma cocarde.
      Je réponds que les représentants de la nation, le roi, généralement tous les Français, la portaient et que je ne prévoyais pas quelle fut la raison qu'a Tabago exclusivement l'on dût être privé d'arborer le gage de la régénération française ; que j'avais to...
      ... entière déférence aux ordres des chefs de la colonie, mais que, dans cette circonsta...
      Je réponds que les représentants de la nation, le roi, généralement tous les Français, la portaient et que je ne prévoyais pas quelle fut la raison qu'a Tabago exclusivement l'on dût être privé d'arborer le gage de la régénération française ; que j'avais toujours eu une entière déférence aux ordres des chefs de la colonie, mais que, dans cette circonstau.ce, je croirais manquer aux devoirs des Français, si j'acquiesçais à leurs dés...
      Les nouvelles parvenues à Tabago, de l'île Sainte-Lucie, nous apprirent quelques jours après que de bons citoyens s'étaient assemblés à la ville de Gastries, à l'effet d'adresser à l'Asse...
      ...ssance, sur le nouveau régime français, de prêter le serment civique, et d'adresse...
      ...nt les maris et les pères avaient perdu la vie à la journée mémorable du 14 juillet.
      Les nouvelles parvenues à Tabago, de l'île Sainte-Lucie, nous apprirent quelques jours après que de bons citoyens s'étaient assemblés à la ville de Gastries, à l'effet d'adresser à l'Assemblée nationale leurs témoignages d'une vive reconnaissance, sur le nouveau régime français, de prêter le serment civique, et d'adresser une bourse pour être distribuée aux pauvres veuves et orphelins dont les maris et les pères avaient perdu la vie à la journée mémorable du 14 juillet.
      Les bons Français de Tabago ne cessaient de se plaindre d'être les seuls privés de ce bonheur. Messieurs, leur dis-je, je ne doute pas que toute la colonie ne pense comme nous ; mais il faut que ceux qui la composent se réunissent pour cet effet;... Les bons Français de Tabago ne cessaient de se plaindre d'être les seuls privés de ce bonheur. Messieurs, leur dis-je, je ne doute pas que toute la colonie ne pense comme nous ; mais il faut que ceux qui la composent se réunissent pour cet effet; plusieurs personnes présentes à cette assertion me chargèrent unanimement d'inv...
      ...matin, pour coopérer au bonheur général de la colonie (1). Tabago, par laquelle je les invitais à se réunir le lendemain 23, 10 heures du matin, pour coopérer au bonheur général de la colonie (1).
      ...te lettre était à peine entre les mains de 2 personnes qui la faisaient circuler, que je reçus un exploit, connu sous la dénomination de warrant en Angleterre, que me signifia l'huissier Bigé, de la part de M. Chancel, procureur général à Tabago, qui par des vues de prudence, avait cru devoir le décerner. Cette lettre était à peine entre les mains de 2 personnes qui la faisaient circuler, que je reçus un exploit, connu sous la dénomination de warrant en Angleterre, que me signifia l'huissier Bigé, de la part de M. Chancel, procureur général à Tabago, qui par des vues de prudence, avait cru devoir le décerner.
      Ge warrant défend la tenue de l'assemblée projetée et m'ordonne les arrêts dans ma maison, pendant toute la journée du lendemain 23 octobre, et charge la maréchaussée de son exécution (2). Ge warrant défend la tenue de l'assemblée projetée et m'ordonne les arrêts dans ma maison, pendant toute la journée du lendemain 23 octobre, et charge la maréchaussée de son exécution (2).
      ...noncèrent impérativement qu'un concours de citoyens étant déjà rassemblés au lieu ...
      ...rocureur général, il m'était impossible de sortir, à moins que de transgresser l'obéissance due à un supérieur et de faire dégéuérer la liberté en licence..
      ...obre, sur les 11 heures du matin, plusieurs Français vinrent me trouver, et m'annoncèrent impérativement qu'un concours de citoyens étant déjà rassemblés au lieu désigné par ma lettre d'invitation, il était instant que je me rendisse à l'assemblée. ; Je leur représentai qu'étant aux arrêts par l'ordre du procureur général, il m'était impossible de sortir, à moins que de transgresser l'obéissance due à un supérieur et de faire dégéuérer la liberté en licence..
      Ayant pris lecture de cette lettre, je représentai aux citoye...
      ...nes rassemblées ne pouvaient former que la minorité des Français de l'île ; que je ne croyais pas qu'ils pu...
      Ayant pris lecture de cette lettre, je représentai aux citoyens qui se trouvaient chez moi, que les personnes rassemblées ne pouvaient former que la minorité des Français de l'île ; que je ne croyais pas qu'ils pussent opérer légalement. Alors une voix s'élève : « Invitons MM. Grelier, Guys, ...
      ... arrêtée, on écrivit à ces personnes et la lettre fut signée de MM. Ruthie, Chapp (4), La Fond et Bosque (5). Cette motion arrêtée, on écrivit à ces personnes et la lettre fut signée de MM. Ruthie, Chapp (4), La Fond et Bosque (5).
      De rassemblée patriotique de la ville de Port-Louis de Tabago. De rassemblée patriotique de la ville de Port-Louis de Tabago.
      ...Fremin et Favaux s'étant rendus au lieu de convocation le 23 octobre, à trois heures de relevée, ils furent suivis d'un concours nom-, breux de Français : ma première motion tendit à ne point confondre la licence avec la liberté, et je proposai, à cet effet, de procéder immédiatement à l'élection d'u... MM. Grelier» Fremin et Favaux s'étant rendus au lieu de convocation le 23 octobre, à trois heures de relevée, ils furent suivis d'un concours nom-, breux de Français : ma première motion tendit à ne point confondre la licence avec la liberté, et je proposai, à cet effet, de procéder immédiatement à l'élection d'un président qui, provisoi-
      ... que je fis traduire en anglais, au nom de plusieurs citoyens, et je l'adressai aux anciens et nouveaux sujets français de Je m'empressai, le 22 octobre 1789, d'écrire une lettre èn français, que je fis traduire en anglais, au nom de plusieurs citoyens, et je l'adressai aux anciens et nouveaux sujets français de
      ...ois que l'on citera les nouveaux sujets de ce mémoire, l'on parlera des Ecossais r... (1) Toutes les fois que l'on citera les nouveaux sujets de ce mémoire, l'on parlera des Ecossais résidant à Tabago, qui, par leur serment, sont devenus Français.
      ...leur enthousiasme ; et ce fut au milieu de leurs débats que je reçus une lettre de M. le commandant, qui me donnait avis que lui, M. de Jobal, s'étant entendu avec M. de Saint-Laurent et M. de Chancel, me relève des arrêts, et m'engage de rester tranquille, en mé disant que mon... Les uns se rendirent, les autres exaltés n'écoutaient que leur enthousiasme ; et ce fut au milieu de leurs débats que je reçus une lettre de M. le commandant, qui me donnait avis que lui, M. de Jobal, s'étant entendu avec M. de Saint-Laurent et M. de Chancel, me relève des arrêts, et m'engage de rester tranquille, en mé disant que mon patriotisme m'égarait (3).
      (1) Cette lettre se trouve à la liasse n* 1, sous la cote A. (1) Cette lettre se trouve à la liasse n* 1, sous la cote A.
      (2) Cette pièce est contenue à, la même liasse, sous la cote B. (2) Cette pièce est contenue à, la même liasse, sous la cote B.
      (3) Cette pièce est contenue à la même liasse, sous la côte C. (3) Cette pièce est contenue à la même liasse, sous la côte C.
      (5) Cette lettre >e trouve à la liasse n° 1, sous la cote D. (5) Cette lettre >e trouve à la liasse n° 1, sous la cote D.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 241
      ...irait les règles auxquelles les membres de l'Assemblée seraient tenus de se conformer. La proposition ayant été unanimement appla...
      ...rutin, M. Grelier fut élu président par la majorité et prit séance en cette qualit...
      rement, prescrirait les règles auxquelles les membres de l'Assemblée seraient tenus de se conformer. La proposition ayant été unanimement applaudie t les voix passées par le scrutin, M. Grelier fut élu président par la majorité et prit séance en cette qualité.
      Ces députés ayant rendu compte que M. de Jobal improuvait l'assemblée et qu'il refusait de se rendre à ses vœux, il l'ut mis en dé...
      ...sur les motifs qui avaient donné lieu à la réunion des Français à Tabago ; et, au cas d'un second désaveu de leur part, l'assemblée serait dissoute,...
      ... équivoque du respect des citoyens pour la loi (2).
      Ces députés ayant rendu compte que M. de Jobal improuvait l'assemblée et qu'il refusait de se rendre à ses vœux, il l'ut mis en délibération et arrêté qu'il serait fait d'itératives représentations à MM. les administrateurs, sur les motifs qui avaient donné lieu à la réunion des Français à Tabago ; et, au cas d'un second désaveu de leur part, l'assemblée serait dissoute, comme une marque non équivoque du respect des citoyens pour la loi (2).
      ...it été rendre compte à M. le commandant de l'arrêté de l'assemblée, y revint dix minutes après...
      ... MM. les administrateurs se proposaient de donner une fête publique, où la troupe, en garnison dans l'île, prêtera...
      ...eût été autrement ordonné (4) -, et que la copie dudit arrêté serait présentée à MM. les administrateurs de Tabago,par ies sieurs Le Maire, Wyait e...
      M. Fremin, qui, immédiatement après ces protestations, avait été rendre compte à M. le commandant de l'arrêté de l'assemblée, y revint dix minutes après et annonça que MM. les administrateurs se proposaient de donner une fête publique, où la troupe, en garnison dans l'île, prêterait le serment civique. L'assemblée vota alors des remerciements pour MM. les adm...
      ...ion ; que tout ce qui avait été fait subsisterait néanmoins jusqu'à ce qu'il eu eût été autrement ordonné (4) -, et que la copie dudit arrêté serait présentée à MM. les administrateurs de Tabago,par ies sieurs Le Maire, Wyait et Guenon. ,
      L'assemblée patriotique de la ville du Port-Louis de Tabago s'étaut réunie extraordinaire-ment sur la convocation de son président, le 25e jour du mois d'octobre 1789, à 4 heures de l'après-midi, L'assemblée patriotique de la ville du Port-Louis de Tabago s'étaut réunie extraordinaire-ment sur la convocation de son président, le 25e jour du mois d'octobre 1789, à 4 heures de l'après-midi,
      M. le président annonça que la convocation de cette assemblée n'avait été faite que d'après la demande des dépuiés vers MM. les admini...
      ...rendre compte à l'assemblée du résultat de leurs missions.
      M. le président annonça que la convocation de cette assemblée n'avait été faite que d'après la demande des dépuiés vers MM. les administrateurs, lesquels allaient rendre compte à l'assemblée du résultat de leurs missions.
      ...rent « l'assemblée que M. le commandant de Tabago « la priait de s occuper d'un règlement provisoire « concernant les geus de couleur libres et les MM. Le Maire, Wyalt et Guenon instruisirent « l'assemblée que M. le commandant de Tabago « la priait de s occuper d'un règlement provisoire « concernant les geus de couleur libres et les
      (2) Cette pièce se trouve à la même liasse, à la suite de la çièce cotée G, sous la cote F. (2) Cette pièce se trouve à la même liasse, à la suite de la çièce cotée G, sous la cote F.
      « esclaves de la colonie, et remirent sur le bu-« reau l...
      ... « objets sur lesquels elle était priée de déli-« bérer(l) ».
      « esclaves de la colonie, et remirent sur le bu-« reau leur procès-verbal, qui expliquait les « objets sur lesquels elle était priée de déli-« bérer(l) ».
      ...is ayant augmenté le nombre des membres de l'assemblée, M. Le Borgne demanda si elle était légale ; la motion, soutenue par le sieur Fadeuilhe, mise en délibération et passée au scrutin, la légalité de l'assemblée fut déclarée à la majorité de 43 voix contre 27 (2). Plusieurs Français ayant augmenté le nombre des membres de l'assemblée, M. Le Borgne demanda si elle était légale ; la motion, soutenue par le sieur Fadeuilhe, mise en délibération et passée au scrutin, la légalité de l'assemblée fut déclarée à la majorité de 43 voix contre 27 (2).
      ...sieur Fadeuilhe des propos désagréables de la part du sieur Pacaud : mais le présiden... Je ne dois pas passer sous silence que cette motion attira au sieur Fadeuilhe des propos désagréables de la part du sieur Pacaud : mais le président ayant ordonné le silence, il ramena tout à l'ordre.
      Je prononçai un discours (3) à la suite duquev je fis plusieurs motions, ...
      ...autres renvoyées à l'assemblée générale de la colonie, annoncée par MM. les administr...
      Je prononçai un discours (3) à la suite duquev je fis plusieurs motions, dont deux furent unanimement approuvées, et les autres renvoyées à l'assemblée générale de la colonie, annoncée par MM. les administrateurs.
      ...dent ayant représenté à l'assemblée que la compagnie des chasseurs, en garnison à ...
      ...e commandant pour lui demander, au. nom de l'assemblée patriotique, la faveur sollicitée, ce qui fut accordé par M. de Jobal.
      M. le président ayant représenté à l'assemblée que la compagnie des chasseurs, en garnison à Tabago, désirait se joindre à nous le jour de'la fête annoncée par MM. les administrateurs, l'assemblée députa deux membres vers M. le commandant pour lui demander, au. nom de l'assemblée patriotique, la faveur sollicitée, ce qui fut accordé par M. de Jobal.
      . Sur une motion de M. Le Borgne, l'assemblée arrêta qu'il serait nommé un comité composé de 19 membres, y compris le président,. le vice-président et le secrétaire, à l'effet rédiger les différentes opérations qui ...
      ...sées à l'Assemblée mtionale, concernant la colonie, lequel comité serait tenu de rendre compte à l'assemblée patriotique...
      . Sur une motion de M. Le Borgne, l'assemblée arrêta qu'il serait nommé un comité composé de 19 membres, y compris le président,. le vice-président et le secrétaire, à l'effet rédiger les différentes opérations qui devaient être adressées à l'Assemblée mtionale, concernant la colonie, lequel comité serait tenu de rendre compte à l'assemblée patriotique pour être statué en définitif.
      Ensuite l'assemblée arrêta qu'il serait de nouveau écrit aux habitants de la colonie, afin de les inviter à se joindre à l'assemblée,... Ensuite l'assemblée arrêta qu'il serait de nouveau écrit aux habitants de la colonie, afin de les inviter à se joindre à l'assemblée, patriotique du Port-Louis, qui s'ajourna au lendemain 26, 10 heures du matin.
      (1) Ce procès-verbal, les registres de l'assemblée patriotique, ainsi que différentes autres pièces, se sont égarées lors de mon emprisonnement: mais je me plais à me persuader que mm. Grelier et Guys, qui sont de présenta Paris, pour porter leur doléan...
      ...ées au mémoire original, et imprimées a la suite du présent, fourniront la preuve la plus authentique des vues sages et patriotiques des citojens de Tabago.
      (1) Ce procès-verbal, les registres de l'assemblée patriotique, ainsi que différentes autres pièces, se sont égarées lors de mon emprisonnement: mais je me plais à me persuader que mm. Grelier et Guys, qui sont de présenta Paris, pour porter leur doléance à l'Assemblée nationale, présenteront quelques-unes des pièces qui me manquent; d'ailleurs,les plus essentielles étant celles que je rapporte, et qui sont anuexées au mémoire original, et imprimées a la suite du présent, fourniront la preuve la plus authentique des vues sages et patriotiques des citojens de Tabago.
      ...stitua ensuite en assemblée patriotique de Tabago ; sur lés représentations de son président, elle arrêta qu'on adresserait une invitation, signée de tous les membres de l'assemblée, à MM. les administrateurs, afin de les prier de se joindre à l'assemblée, et que MM. Fr... L'assemblée se constitua ensuite en assemblée patriotique de Tabago ; sur lés représentations de son président, elle arrêta qu'on adresserait une invitation, signée de tous les membres de l'assemblée, à MM. les administrateurs, afin de les prier de se joindre à l'assemblée, et que MM. Fremin, Favaux, Ringlel, Dufresnoy et Fou-quet seraient députés vers eux à cet eff...
      (1) Cette invitation se troave à la même liasse, sous la cote E. (1) Cette invitation se troave à la même liasse, sous la cote E.
      (3) Cette pièce est sous la cote G. (3) Cette pièce est sous la cote G.
      (4) Voyez la cote H. (4) Voyez la cote H.
      ...ite élu vice-président, en remplacement de M. Fremin, qui, d'après ses protestatio... M. Guys fut ensuite élu vice-président, en remplacement de M. Fremin, qui, d'après ses protestations, avait renoncé à sa place.
      M. deChancel le jeune, de présent àParis, ayant demandé que l'assemblée s'occupât de sa police, il fut arrêté qu'elle nommait à cet effet MM. de Chancel le jeune, Guys de Sainte-Hélène, Gauthier et Flocker qui ... M. deChancel le jeune, de présent àParis, ayant demandé que l'assemblée s'occupât de sa police, il fut arrêté qu'elle nommait à cet effet MM. de Chancel le jeune, Guys de Sainte-Hélène, Gauthier et Flocker qui soumettraient leurs opérations à l'assemblée pour être statué ce qu'il appartien...
      ...ur Mounier fut nommé interprète anglais de l'assemblée patriotique. Sur une motion du sieur Cocker, nouveau sujet, le sieur Mounier fut nommé interprète anglais de l'assemblée patriotique.
      ...2) Voyez les dépositions des témoins, a la liasse n® 2. (2) Voyez les dépositions des témoins, a la liasse n® 2.
      (3) Voyez la liasse n* 1, sous la cote J. l (3) Voyez la liasse n* 1, sous la cote J. l

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 242
      ...nce, M. le président l'instruisit « que la compagnie de M. Cordelier, du régiment « de la Guadeloupe et oa9ernée en ville, était au « moment de monter au fort; que les soldats « murmuraient d'être obligés de céder leur place « à la compagnie des chasseurs, et qu'il couve-« nait de demander que la faveur accordée par « M. le commandant aux chasseurs ne s'étendit « que sur 25 soldats de chaque compagnie « des 5, en garnison à Tabago ; de prier néan-« moins M. le commandant d'e... blée tenant sa séance, M. le président l'instruisit « que la compagnie de M. Cordelier, du régiment « de la Guadeloupe et oa9ernée en ville, était au « moment de monter au fort; que les soldats « murmuraient d'être obligés de céder leur place « à la compagnie des chasseurs, et qu'il couve-« nait de demander que la faveur accordée par « M. le commandant aux chasseurs ne s'étendit « que sur 25 soldats de chaque compagnie « des 5, en garnison à Tabago ; de prier néan-« moins M. le commandant d'en augmenter le « nombre, s'il le jugeait convenable; ce que
      ...aient été députés vers M. le commandant la veille* furent de nouveau ohoisi9 pour remplir cette miss... Les sieurs Le Borgne et Fadeuilhe, qui avaient été députés vers M. le commandant la veille* furent de nouveau ohoisi9 pour remplir cette mission et, à leur retour, ils instruisirent l'assemblée que M. le commandant avait ...
      ...'elle prenait en considération l'exposé de ses membres; qu'expédition serait remise» à son comité, de leur procès-verbal pour, sur le rapport...
      ...it, être statué, a l'assemblée générale de la colonie, ce qu'il appartiendrait ; mais l'objet de la députation requérant célérité, elle nomma le sieur La Fond pour remplacer le sieur Le Borgne, afin que l'ar-rêté de l'assemblée concernant les militaires e...
      L'assemblée arrêta qu'elle prenait en considération l'exposé de ses membres; qu'expédition serait remise» à son comité, de leur procès-verbal pour, sur le rapport qui en serait fait, être statué, a l'assemblée générale de la colonie, ce qu'il appartiendrait ; mais l'objet de la députation requérant célérité, elle nomma le sieur La Fond pour remplacer le sieur Le Borgne, afin que l'ar-rêté de l'assemblée concernant les militaires eût son exécution.
      ... compte que M. le commandant approuvait la demande de l'assemblée, M. le président annonça qu'il était chargé, de la part de MM. les administrateurs, d'exprimer à l...
      ... ajouter une prière particulière au bas de la lettre d'invitation qui devait être envoyée aux habitants de la colonie ; mais que,avant de mettre l'objet en délibération, il alla...
      Les députés ayant fendu compte que M. le commandant approuvait la demande de l'assemblée, M. le président annonça qu'il était chargé, de la part de MM. les administrateurs, d'exprimer à l'assemblée qu'ils désiraient ajouter une prière particulière au bas de la lettre d'invitation qui devait être envoyée aux habitants de la colonie ; mais que,avant de mettre l'objet en délibération, il allait leur faire lecture du projet d'une lettre que son comité avait rédigée à ce s...
      Sieurs, en conséquence de l'arrêté de l'assem-« blée patriotique» tenue le jour d'hier» en la « tille au Port-Louis, MM. les anciens et nou-« veaux sujets français sont invités, de la part « et selon le Vœu de tou9 les membres de ladite Sieurs, en conséquence de l'arrêté de l'assem-« blée patriotique» tenue le jour d'hier» en la « tille au Port-Louis, MM. les anciens et nou-« veaux sujets français sont invités, de la part « et selon le Vœu de tou9 les membres de ladite
      tous, ensemble manifester leur joie de la régé-« nération française. Au Port-Louis, le 26 octo-« bre 1769. » Ce projet de lettre et la demande de MM. les administrateurs furent unanimem...
      ...et l'assemblée députa, auprès des chefs de la colonie, le sieur Fadeuilhe, qui remit la lettre à laquelle était joint le « post...
      ...strateurs se joi-« gnent à l'invitation de l'assemblée du Portai Louis et invitent toute la colonie de s'y trou-« ver pour contribuer tous ens...
      tous, ensemble manifester leur joie de la régé-« nération française. Au Port-Louis, le 26 octo-« bre 1769. » Ce projet de lettre et la demande de MM. les administrateurs furent unanimement approuvés, et l'assemblée députa, auprès des chefs de la colonie, le sieur Fadeuilhe, qui remit la lettre à laquelle était joint le « post-scriptum suivant : « MM. les administrateurs se joi-« gnent à l'invitation de l'assemblée du Portai Louis et invitent toute la colonie de s'y trou-« ver pour contribuer tous ensemble au bien « général. »
      (1) L'expédition de cette pièce^ sous la cote L, n'est point imprimée, ainsi que...
      ... soumises aux commissaires des sections de Paris.
      (1) L'expédition de cette pièce^ sous la cote L, n'est point imprimée, ainsi que Ta suivante; mais elles ont été soumises aux commissaires des sections de Paris.
      ...pour être adressée à tous les habitants de nie de Tabago ; elle procéda ensuite au règlement provisoire concernant les gens de couleur libres et les esclaves (1), et termina la séance ea s'ajournant au lendemain 27. L'assemblée arrêta que ladite lettre serait imprimée en anglais et en français, pour être adressée à tous les habitants de nie de Tabago ; elle procéda ensuite au règlement provisoire concernant les gens de couleur libres et les esclaves (1), et termina la séance ea s'ajournant au lendemain 27.
      ... jour 26» 6 heures du soir, les membres de l'assemblée s'étant extraordinairement ...
      ... président, que le sieur Burhet, chargé de l'impression de la lettre d'invitation adressée à MM. les administrateurs de la colonie, n'avait pas mis sous presse la...
      ...M. le commandant lui avait fait défense de l'imprimer, et M. le président ajoute q...
      ...nt, après avoir paru donner des preuves de son patriotisme, se trouvât tout à coup...
      Le même jour 26» 6 heures du soir, les membres de l'assemblée s'étant extraordinairement réunis, ils furent instruits» par leur président, que le sieur Burhet, chargé de l'impression de la lettre d'invitation adressée à MM. les administrateurs de la colonie, n'avait pas mis sous presse ladite lettre, sous le prétexte que M. le commandant lui avait fait défense de l'imprimer, et M. le président ajoute qu'il né pouvait présumer que le commandant, après avoir paru donner des preuves de son patriotisme, se trouvât tout à coup d'un sentiment aussi contraire à ses démarches.
      ...arrêté que M. le commandant serait prié de vouloir révoquer la défense qu'il avait faite à cet imprime...
      ...l se fût vraiment opposé à l'impression de la lettre, afin que l'arrêté de l'assemblée patriotique eût son exécution, et MM. de Chancel le jeune» Fadeuihle, Gauthier,La Fond, Birabin et Wyath, furent chargés de faire connaître le vœu de l'assemblée à M/le Commandant*
      L'objet mis en délibération, il fut arrêté que M. le commandant serait prié de vouloir révoquer la défense qu'il avait faite à cet imprimeur, au cas qu'il se fût vraiment opposé à l'impression de la lettre, afin que l'arrêté de l'assemblée patriotique eût son exécution, et MM. de Chancel le jeune» Fadeuihle, Gauthier,La Fond, Birabin et Wyath, furent chargés de faire connaître le vœu de l'assemblée à M/le Commandant*
      ...andant désapprouvait l'assemblée* qu'il la considérait Illégale, n'étant composée que de personnes dont la majeure partie n'avait pas de propriété terrienne dans l'Ile. Ces députés ayant rendu compte, par leur prô-éès-verbal, que M. le commandant désapprouvait l'assemblée* qu'il la considérait Illégale, n'étant composée que de personnes dont la majeure partie n'avait pas de propriété terrienne dans l'Ile.
      Ce rapport porta la consternation dans le cœur de quelques membres, réveilla l'enthousias...
      ... j'avoue que M. le président eut besoin de toute sa prudence pour ramener le calme...
      Ce rapport porta la consternation dans le cœur de quelques membres, réveilla l'enthousiasme dans celui des autres, et j'avoue que M. le président eut besoin de toute sa prudence pour ramener le calme et ia tranquillité.
      L'assemblée, d'après une motioîi de son tice* président, arrêta que tous ceux qui la composaient prêteraient ie serment Vè[T& fidèles à la nation, au toi et à la loi, et que celui qui abandonnerait l'assemblée, serait indigne de porter le nom français ; elle arrêta aussi que MM. de Chancel le jeune, Gauthier et Fadeuilhe, seraient chargés de rédigër d'itératives représentations po... L'assemblée, d'après une motioîi de son tice* président, arrêta que tous ceux qui la composaient prêteraient ie serment Vè[T& fidèles à la nation, au toi et à la loi, et que celui qui abandonnerait l'assemblée, serait indigne de porter le nom français ; elle arrêta aussi que MM. de Chancel le jeune, Gauthier et Fadeuilhe, seraient chargés de rédigër d'itératives représentations pour être présentées à M. le commandant.
      ...t et secrétaire ayant prêté le serment, la feuille fut remise à M. de Chancel le jeune, un des membres de l'assemblée, pour recueillir les signatures de ceux qui prêteraient le serment civique» Occupé à ce travail, M. de Chancel l'interrompit pour prévenir l'a...
      ... prêter le serment civique et en signer la feuille; il demanda si la demande de ce militaire devait être reçue.
      Les président» vice-président et secrétaire ayant prêté le serment, la feuille fut remise à M. de Chancel le jeune, un des membres de l'assemblée, pour recueillir les signatures de ceux qui prêteraient le serment civique» Occupé à ce travail, M. de Chancel l'interrompit pour prévenir l'assemblée qu'un jeune homme en habit bourgeois, qu'il avait reconnu pour être un mili* taire, se présentait pour prêter le serment civique et en signer la feuille; il demanda si la demande de ce militaire devait être reçue.
      ...u courant (3), à 10 heures du matin, en la « nouvelle salle du palais» pour, et av... assemblée, à se trouver» vendredi prochain, « 30 du courant (3), à 10 heures du matin, en la « nouvelle salle du palais» pour, et avec les « citoyens déjà réunis et constitués en assem-« blée, ne former qu'un seu...
      Signé : le chevalier de Jobal, et Roume de Saint-Laurent (4). Signé : le chevalier de Jobal, et Roume de Saint-Laurent (4).
      ...eurs Le Borgne et Fadeuilhe se trouve à la liasse n° 1, sous la cote M. (2) Le procès-verbal des sieurs Le Borgne et Fadeuilhe se trouve à la liasse n° 1, sous la cote M.
      (3) Sur les lettres imprimées, d'après la demande des administrateurs, au lieu du... (3) Sur les lettres imprimées, d'après la demande des administrateurs, au lieu du 30 du courant, on mit le 28.
      M. de Chancel le jeune, ayant fait lecture de... M. de Chancel le jeune, ayant fait lecture des itératives représentations adressées à M. le commandant, l'assemblée nomma MM....
      (1) Cette pièce est sous la cote N. (1) Cette pièce est sous la cote N.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 243
      ...emblée, je fus instruit que les soldats de la garnison avaient arboré le pavillon nat...
      ... D'après l'arrêté pris dans l'assemblée la veille, je reçus en présence de M. le président et plusieurs autres mem...
      ...etle démarche qu'en refusant le serment de ces militaires, sous le prétexte que M. de Jobaldésap-prouvait l'assemblée, c'eût été exposer ce commandant à la fureur des soldats, qui, animés par des...
      ...ussent pas mandé, dans le premier effet de leur enthousiasme, e rendre ce commandant victime de ses inconséquences.
      Le lendemain, 27 octobre, m'étant rendu à l'assemblée, je fus instruit que les soldats de la garnison avaient arboré le pavillon national sur ma maison; un instant après, plusieurs militaires se présentèrent à l'assemblée patriotique, pour prêter le serment civique. D'après l'arrêté pris dans l'assemblée la veille, je reçus en présence de M. le président et plusieurs autres membres, leur serment; je meprêlaisd'autantmieuxàcetle démarche qu'en refusant le serment de ces militaires, sous le prétexte que M. de Jobaldésap-prouvait l'assemblée, c'eût été exposer ce commandant à la fureur des soldats, qui, animés par des sentiments patriotiques, n'eussent pas mandé, dans le premier effet de leur enthousiasme, e rendre ce commandant victime de ses inconséquences.
      ...aient les officiers du second bataillon de la Guadeloupe, en garnison à Tabago, l'anc...
      ... m'expatrier, au milieu des sauvages, à la Trinité espagnole, oû M. le commandant de Tabago eut la barbarie de me faire reléguer pour m'ôter les moyens de faire parvenir mes doléances à l'Assemb...
      ... l'eût dit, qu'une conduite aussi prudente dût produire les armes dont se serviraient les officiers du second bataillon de la Guadeloupe, en garnison à Tabago, l'ancien comité colonial, et le sieur Dangleberme, mes accusateurs et mes juges pour m'enlever mon honneur, mes biens, et pour m'expatrier, au milieu des sauvages, à la Trinité espagnole, oû M. le commandant de Tabago eut la barbarie de me faire reléguer pour m'ôter les moyens de faire parvenir mes doléances à l'Assemblée nationale r
      ...ue des dépositions prises contre moi, à la cotir criminelle de Tabago, le 13 novembre 1789, et du juge...
      ...mois, pour démontrer que 8 juges ont eu la ridicule et atroce frénésie de rendre une condamn ation flétrissante contre moi, parce que j'avais suivi les principes de 25 millions de mes concitoyens.
      ...lus Vrai et, parmi toutes lés preuves fournies à mes juges, je n'aurais besoin que des dépositions prises contre moi, à la cotir criminelle de Tabago, le 13 novembre 1789, et du jugement prononcé le 16 du même mois, pour démontrer que 8 juges ont eu la ridicule et atroce frénésie de rendre une condamn ation flétrissante contre moi, parce que j'avais suivi les principes de 25 millions de mes concitoyens.
      ...e, fit Une sortie des plus vives contre la démarche des patriotes, sur la réception du Serment civique des milita...
      .... le président, après avoir pris l'avis de l'assemblée, déchifa les feuilles sur l...
      Le sieur Fadeuilhe étant entré à l'assemblée, fit Une sortie des plus vives contre la démarche des patriotes, sur la réception du Serment civique des militaires; je m'opposai à cette motion; mais M. le président, après avoir pris l'avis de l'assemblée, déchifa les feuilles sur lesquelles le serment et les signatures se trouvaient inscrits»
      ... des gens mal intentionnés ne cessaient de rendre notre conduite suspecte à MM. le...
      ...urs; qu'il convenait, pour leur prouver la pureté de nos intentions, de délibérer sur les droits de l'assemblée, aflil de lui en donner communication. Cette moti...
      ...unanimement que l'assemblée patriotique de Tabago n'avait aucuns pouvoirs exécutif...
      ...ifs; que ses préientions se bornaient à la seule voie de représentation j et MM. les députés,élu...
      ...rent nommés pour faire connaître le vœu de l'assemblée à MM. les administrateurs.
      M. le président observa alors que des gens mal intentionnés ne cessaient de rendre notre conduite suspecte à MM. les administrateurs; qu'il convenait, pour leur prouver la pureté de nos intentions, de délibérer sur les droits de l'assemblée, aflil de lui en donner communication. Cette motion ayant été mise en délibération, il fut arrêté unanimement que l'assemblée patriotique de Tabago n'avait aucuns pouvoirs exécutifs ni législatifs; que ses préientions se bornaient à la seule voie de représentation j et MM. les députés,élus pour présenter les itératives représentations, furent nommés pour faire connaître le vœu de l'assemblée à MM. les administrateurs.
      Les députés, de retour, remirent à l'assemblée leur pro...
      ... l'accueil agréable qu'ils avaient reçu de MM. les administrateurs; et un instant apfè3 la lecture de leur rapport, il arriva à l'assemblée u...
      Les députés, de retour, remirent à l'assemblée leur procès-verbal (1), qui constatait l'accueil agréable qu'ils avaient reçu de MM. les administrateurs; et un instant apfè3 la lecture de leur rapport, il arriva à l'assemblée une lettre conçue en- ces termes (2) : « Messieurs, -je ne saurais
      ...rop vous témoigner mon contentement sur la « manière patriotique et honnête avec l...
      ...lée, pour vous joindre à celle générale de l'île; j'approuve avec « Je plus grand ...
      ...-« cères remerciements ; et pour preuve de ma « satisfaction, j'invite M. Grelier à se rapprocher « de moi, et l'engage de nouveau à concourir à « la réunion générale que MM. les administra...
      « trop vous témoigner mon contentement sur la « manière patriotique et honnête avec laquelle « vous avez terminée votre assemblée, pour vous joindre à celle générale de l'île; j'approuve avec « Je plus grand plaisir tout ce que vous désirez, « et vous prie, Messieurs, d'en recevoir mes sin-« cères remerciements ; et pour preuve de ma « satisfaction, j'invite M. Grelier à se rapprocher « de moi, et l'engage de nouveau à concourir à « la réunion générale que MM. les administra-« teurs se sont empressés d'offrir à tous les ci-« toyens du gouvernement.
      Sur la lecture de cette lettré, l'assemblée arrêta que se...
      ...les administrateurs pouf leur témoigner la Vive reconnaissance de l'assemblée.
      Sur la lecture de cette lettré, l'assemblée arrêta que ses président et vice-pfésident se retireraient vers MM. les administrateurs pouf leur témoigner la Vive reconnaissance de l'assemblée.
      M. le président lit part à l'assemblée de l'accueil honnête qu'ils avaient reçu d...
      ...utés pour qu'il plût à M. le commandant de leur désigner l'heure et l'endroit où l'assemblée générale de la colonie devait tenir sa séance.
      M. le président lit part à l'assemblée de l'accueil honnête qu'ils avaient reçu des administrateurs, et l'on nomma des députés pour qu'il plût à M. le commandant de leur désigner l'heure et l'endroit où l'assemblée générale de la colonie devait tenir sa séance.
      L'assemblée patriotique de la Ville du Port-Louis de Tabago, à laquelle s'étaient réunis tous les citoyens de la colonie, d'après l'Invitation de ladite assemblée et la convocation de MM. les administrateurs, ayant pris séa...
      ...vernement, avec Iesdits administrateurs de Tabago, M. le commandant prononça un discours à la suite duquel M. l'ordonnateur fit lectu...
      L'assemblée patriotique de la Ville du Port-Louis de Tabago, à laquelle s'étaient réunis tous les citoyens de la colonie, d'après l'Invitation de ladite assemblée et la convocation de MM. les administrateurs, ayant pris séance en l'hôtel du gouvernement, avec Iesdits administrateurs de Tabago, M. le commandant prononça un discours à la suite duquel M. l'ordonnateur fit lecture du sien (1).
      M. Grelier, président de l'assemblée patriotique, prononça aussi Uh discours, à la suite duquel il dit : M. Grelier, président de l'assemblée patriotique, prononça aussi Uh discours, à la suite duquel il dit :
      ...ique du Port-« Louis que j'ai l'honneur de présider encore, n'ayant jamais eu pour...
      ...ec le plus grand « plaisir le sacrifice de son existence et de tout « ce qu'elle a fait, en vous manifestant son etn-« prestement de se réunir avec tous les Citoyens « pour...
      ... et « en vous donnant, par cette marque de con-« fiance, des preuves de son amour pour la paix; a elle juge à propos de vous faire connaître, par « lecture de Son arrêté du jour d'hier, qu'elle
      « Messieurs, l'assemblée patriotique du Port-« Louis que j'ai l'honneur de présider encore, n'ayant jamais eu pour but que le bien gt'né-« ral et particulier, vous fait avec le plus grand « plaisir le sacrifice de son existence et de tout « ce qu'elle a fait, en vous manifestant son etn-« prestement de se réunir avec tous les Citoyens « pour he former qu'un seul et même corps, et « en vous donnant, par cette marque de con-« fiance, des preuves de son amour pour la paix; a elle juge à propos de vous faire connaître, par « lecture de Son arrêté du jour d'hier, qu'elle
      (1| Cette pièce est sous la cote 0* (2) Cette pièce se trouve à la liasse n* 1. (1| Cette pièce est sous la cote 0* (2) Cette pièce se trouve à la liasse n* 1.
      « Signé t Le Ghevalier de Jobal. * « Signé t Le Ghevalier de Jobal. *
      La séance fut ajournée à quatre heures apr... La séance fut ajournée à quatre heures après midi.
      première et dernière séance de l'assemblée générale et patriotique des...
      ... tabago, tenue à 'hôtel du gouvernement de ladite Me, le 28 octobre 1789*
      première et dernière séance de l'assemblée générale et patriotique des habitants ne tabago, tenue à 'hôtel du gouvernement de ladite Me, le 28 octobre 1789*
      (1) Ce discours, contenu à la liasse n* 2, sous la cote A, ne sera point imprimé, pour évi... (1) Ce discours, contenu à la liasse n* 2, sous la cote A, ne sera point imprimé, pour éviter les frais.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 244
      « a été la base de sa conduite et les motifs qui « l'ont d... « a été la base de sa conduite et les motifs qui « l'ont dirigée. »
      M. le président fit ensuite la lecture de cet arrêté, après lequel l'assemblée gé...
      ...otique ; et M. Robley, l'un des membres de l'assemblée coloniale de Tabago, dit qu'il était glorieux, pour ...
      ...incipes aussi sages, et qu'il proposait de sanctionner les opérations de l'assemblée patriotique; ce qui fut arr...
      M. le président fit ensuite la lecture de cet arrêté, après lequel l'assemblée générale témoigna hautement son approbation à l'assemblée patriotique ; et M. Robley, l'un des membres de l'assemblée coloniale de Tabago, dit qu'il était glorieux, pour l'assemblée patriotique du Port-Louis, d'avoir pris pour base des principes aussi sages, et qu'il proposait de sanctionner les opérations de l'assemblée patriotique; ce qui fut arrêté par acclamation.
      M. le commandant proposa à l'assemblée de choisir un comité composé de 14 personnes, y compris un président et...
      ...voix parurent alors se réunir en faveur de M. Grelier, qui représenta que ses occupations pourraient l'empêcher de s'acquitter des obligations de cette place; qu'étant le premier offici...
      ...vait, par des cas imprévus, être obligé de le remplacer. La pluralité l'ayant choisi malgré ses rep...
      M. le commandant proposa à l'assemblée de choisir un comité composé de 14 personnes, y compris un président et le vice-président. Toutes les voix parurent alors se réunir en faveur de M. Grelier, qui représenta que ses occupations pourraient l'empêcher de s'acquitter des obligations de cette place; qu'étant le premier officier d'administration après M. l'ordonnateur, il pouvait, par des cas imprévus, être obligé de le remplacer. La pluralité l'ayant choisi malgré ses représentations, il demanda une seconde fois qu'on passât au scrutin.
      ...chef, inscrivit son nom sur une feuille de papier et, sur la même ligne, le nom de celui qu'il désignait. Chaque membre, derechef, inscrivit son nom sur une feuille de papier et, sur la même ligne, le nom de celui qu'il désignait.
      ...ration achevée, l'assemblée nomma, pour la vérification des voix, MM. de Chancel le jeube, Lindzai, Fadeuilhe et... Cette opération achevée, l'assemblée nomma, pour la vérification des voix, MM. de Chancel le jeube, Lindzai, Fadeuilhe et Ërusse, qui présentèrent à l'assemblée .le recensement suivant :
      ...les s'y trouvaient celles des officiers de la garnison, qui avaient tous signé pour l... dans lesquelles s'y trouvaient celles des officiers de la garnison, qui avaient tous signé pour lui.
      ...e, Favaux « et Ringlet sautèrent au cou de MM. La Coste, « Jourdain, le baron deWiterspac...
      ...ciers du deuxième bataillon du régiment de « la Guadeloupe, en garnison à Tabago, en le...
      ...c dent? Ces officiers crient, au milieu de l'assem-« blée, qu'ils ne veulent pas q...
      ...il le sera; et au même instant entre M. de
      « MM. Dangleberme, Thibeaux, Delisle, Favaux « et Ringlet sautèrent au cou de MM. La Coste, « Jourdain, le baron deWiterspach, et deux autres « officiers du deuxième bataillon du régiment de « la Guadeloupe, en garnison à Tabago, en leur « disant : Permettez-vous que Grelier soit prési-c dent? Ces officiers crient, au milieu de l'assem-« blée, qu'ils ne veulent pas que M. Grelier soit « président : l'assemblée répond unanimement « qu'il le sera; et au même instant entre M. de
      ...euxième ba-« taillon, qui, s'approchant de M. de Jobal, lui « observa que M. Grelier n'ayant point de posses-« sion dans la colonie et étant officier d'adminis-« t...
      ...ait pu être agréé par l'assemblée. « M. de Jobal fit faire silence ; et, s'adressa...
      ...s'éleva « une voix unanime qui proclama de nouveau « M. Grelier président de l'assemblée. »
      « Roger, capitaine, commandant le deuxième ba-« taillon, qui, s'approchant de M. de Jobal, lui « observa que M. Grelier n'ayant point de posses-« sion dans la colonie et étant officier d'adminis-« tration, n'avait pu être agréé par l'assemblée. « M. de Jobal fit faire silence ; et, s'adressant à « l'assemblée, prononça ces mots : Reconnaissez-« vous M. Grelier pour votre président? Il s'éleva « une voix unanime qui proclama de nouveau « M. Grelier président de l'assemblée. »
      ...'étant retiré, on entendit une rumeur à la porte de l'assemblée, M. de Jobal sortit, et quelques moments après...
      ... et fut accompagné d un si grand nombre de personnes, que rassemblée fut interromp...
      M. Roger s'étant retiré, on entendit une rumeur à la porte de l'assemblée, M. de Jobal sortit, et quelques moments après. M. l'ordonnateur le suivit, et fut accompagné d un si grand nombre de personnes, que rassemblée fut interrompue.
      Je mepermettrai ici d'interrompre la narration des faits passés à cette séance, pour instruire l'Assemblée nationale de ce qui se passa hors de l'assemblée générale et patriotique de Tabago. Je mepermettrai ici d'interrompre la narration des faits passés à cette séance, pour instruire l'Assemblée nationale de ce qui se passa hors de l'assemblée générale et patriotique de Tabago.
      Les officiers de la troupe, rangés en bataille sur la place d'armes, refusèrent de faire prêter à leurs soldats le serment civique, en présence du président de l'assemblée générale; il y eut beaucoup de mouvements dans la troupe; mais M. de Jobal, se servant du prétexte de cette explosion, feignit d'être forcé p...
      ... aux soldats en pré-« sence des membres de l'ancien comité » de l'assemblée ministérielle c de Tabago ».
      Les officiers de la troupe, rangés en bataille sur la place d'armes, refusèrent de faire prêter à leurs soldats le serment civique, en présence du président de l'assemblée générale; il y eut beaucoup de mouvements dans la troupe; mais M. de Jobal, se servant du prétexte de cette explosion, feignit d'être forcé par les circonstances, « et fit prêter « le serment aux officiers et aux soldats en pré-« sence des membres de l'ancien comité » de l'assemblée ministérielle c de Tabago ».
      ...« blée, où M. le commandant annonça que la « troupe avait prêté le serment en présence de « MM. les membres de l'ancien comité intermé-« diaire de l'assemblée coloniale de Tabago. » « Après cette opération, l'on revint à l'Assem-« blée, où M. le commandant annonça que la « troupe avait prêté le serment en présence de « MM. les membres de l'ancien comité intermé-« diaire de l'assemblée coloniale de Tabago. »
      ...demandé à M. Dangleberme s'il acceptait la place de vice-président, et celui-ci l'ayant ref...
      ...obley, étant celui qui avait eu le plus de voix, après M. Dangleberme, pour être président, devait être substitué à la place de M. Dangleberme.
      M. le président ayant demandé à M. Dangleberme s'il acceptait la place de vice-président, et celui-ci l'ayant refusée, l'assemblée décida que M. Robley, étant celui qui avait eu le plus de voix, après M. Dangleberme, pour être président, devait être substitué à la place de M. Dangleberme.
      ...urs avaient fait préparer. Il sera aisé de se persuader que la troupe n'assista pas au banquet, mais c...
      ... que l'on eût choisi ce même moment, où la joie devait être générale, pour exécute...
      ... gouvernement; après lequel l'on se rendit à des tables que MM. les administrateurs avaient fait préparer. Il sera aisé de se persuader que la troupe n'assista pas au banquet, mais ce qui est hors ae toute croyance, c'est que l'on eût choisi ce même moment, où la joie devait être générale, pour exécuter un perfide complot contre tous les citoyens français; c'est ce qui arriva le s...
      ...s Français, enthousiasmés, ne cessaient de crier : Vive la nation 1 vive l'Assemblée nationale! vi... Les Français, enthousiasmés, ne cessaient de crier : Vive la nation 1 vive l'Assemblée nationale! vive le roi I vive les administrateurs.
      ...sors du gouvernement, et passant devant la troupe, M. de Beuze, brave officier, qui la commandait, vient à moi et me dit : Mon...
      ... citoyens, ils sont en danger; l'on bat la générale.
      Je sors du gouvernement, et passant devant la troupe, M. de Beuze, brave officier, qui la commandait, vient à moi et me dit : Monsieur Bosque, faites retirer les citoyens, ils sont en danger; l'on bat la générale.
      Je me multiplie partout, je les supplie de se retirer, ce qu'ils font. J'entre dans la salle de bal, Je me multiplie partout, je les supplie de se retirer, ce qu'ils font. J'entre dans la salle de bal,
      ...actuellement à Paris; leurs noms sont à la suite de ce mémoire. ...eurs moindres détails par les personnes qui se trouvaient à Tabago, et qui sont actuellement à Paris; leurs noms sont à la suite de ce mémoire.
      Pour M. de Saint-Léger .......... 1 Pour M. de Saint-Léger .......... 1
      ...proposa que le membre qui avait le plus de voix après le président, fût élu vice-p... M. Fadeuilhe proposa que le membre qui avait le plus de voix après le président, fût élu vice-président, ce qui fut arrêté; alors M. Dangleberme, qui avait 51 voix, fut procla...
      ...a que ceux qui avaient eu des voix pour la présidence fussent nommés membres du co... M. Robley demanda que ceux qui avaient eu des voix pour la présidence fussent nommés membres du comité.
      ...er. Mais le nombre des élus n'étant que de 9, au lieu de 14, l'assemblée allait s'occuper du cho... ...lée proclama MM. Robley, Petrie, Wilson, Maurville, Bellew, Chancel et Saint Léger. Mais le nombre des élus n'étant que de 9, au lieu de 14, l'assemblée allait s'occuper du choix des cinq autres lorsqu'elle fut interrompue par une scène orageuse.
      ...lité, et l'as semblée procéda ensuite à la nomination des six autres députés, et M...
      ...cteur Campbell et Stewart furent élus à la majorité des voix, et prirent séance.
      M. Rpbley prit séance en cette qualité, et l'as semblée procéda ensuite à la nomination des six autres députés, et MM. Fadeuilhe, Paterson, Thomas Cuirie, Irvine, docteur Campbell et Stewart furent élus à la majorité des voix, et prirent séance.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 245
      M. de Jobal vient à moi, m'embrasse, me témoigne combien il est satisfait de ce que j'ai eu le courage de travailler au bien général ; qu'il avou...
      ...ompte. Je lui réponds laconiquement que la suitele convaincrait mieux de mes vues, et je me retirai. Mais à pein...
      ...assez heureux pour m'es-quiver. Pendant la durée de la fête, on ne voyait que des sabres nus v...
      M. de Jobal vient à moi, m'embrasse, me témoigne combien il est satisfait de ce que j'ai eu le courage de travailler au bien général ; qu'il avouait avoir été trompé sur mon compte. Je lui réponds laconiquement que la suitele convaincrait mieux de mes vues, et je me retirai. Mais à peine avais-ie fait deux pas en arrière, que le sieur Fontal-lard, assisté ae plusie...
      ...anne pour me défendre : plusieurs bous citoyens viennent me dégager, et je suis assez heureux pour m'es-quiver. Pendant la durée de la fête, on ne voyait que des sabres nus voltigeant sur les têtes des citoyens ; mais ces braves soldats n'exécutèrent pas...
      ...tit que M. le commandant me conseillait de partir de la colonie, parce que mes jours étaient en... Ce jour, M. Grelier m'avertit que M. le commandant me conseillait de partir de la colonie, parce que mes jours étaient en danger.
      ...truit que l'on en voulait à ma vie : M. de Jobal répond que celle de MM. Grelier et Guys est aussi menacée, ...
      ... répondre du bataillon; ne voulant être la cause d'aucun trouble dans la colonie, je l'envoyai de nouveau vers M. le commandant, pour avo...
      ...el, mon clerc, chez M. le commandant, pour lui demander si vraiment il était instruit que l'on en voulait à ma vie : M. de Jobal répond que celle de MM. Grelier et Guys est aussi menacée, et qu'il ne pouvait répondre du bataillon; ne voulant être la cause d'aucun trouble dans la colonie, je l'envoyai de nouveau vers M. le commandant, pour avoir un congé, qu'il lui délivra (1).
      ...j'engageai le sieur Pacaud, navigateur, de me donner passage pour la Martinique, et je m'embarquai sur son b... Dès l'instant que j'eus ie congé, j'engageai le sieur Pacaud, navigateur, de me donner passage pour la Martinique, et je m'embarquai sur son bateau le 2 novembre 1789, à dix heures du soir; MM. Grelier et Guys ayant engagé...
      {>rotiter de cette occasion pour partir de la co-onie, nous ne mîmes à la voile que le 3 du même mois, à dix heur...
      ...national... A peine avions-nous franchi la rade du Port-Louis de Tabago, que nous aperçûmes « une goélet...
      ...Nous dirigeâmes alors noire route « sur la Trinité espagnole, ne sachant pas ce qu...
      ...e; elle assure son pavillon par un coup de « mousquet. Des anglais, sabre à la main, sautent « à l'abordage, nous constituent prisonniers, et « nous conduisent à la baie de Sandi-Point de « Tabago (2) ».
      {>rotiter de cette occasion pour partir de la co-onie, nous ne mîmes à la voile que le 3 du même mois, à dix heures du matin, et nous arborâmes le pavillon national... A peine avions-nous franchi la rade du Port-Louis de Tabago, que nous aperçûmes « une goélette anglaise sous son pavillon « avec plusieurs soldats à bord, qui nous don-« nait chasse. Nous dirigeâmes alors noire route « sur la Trinité espagnole, ne sachant pas ce que « cette goélette nous voulait, et ayant tout à « craindre du parti aristocrati...
      ...ales :1a goélette, meilleure « voilière que nous, ne tarda pas à nous attein- dre; elle assure son pavillon par un coup de « mousquet. Des anglais, sabre à la main, sautent « à l'abordage, nous constituent prisonniers, et « nous conduisent à la baie de Sandi-Point de « Tabago (2) ».
      ... soir, où M. le commandant envoya ordre de m'amener à la ville du Port-Louis. Je suis conduit par huit soldats et le sieur de Witerspach, officier : à l'entrée de la ville, cinquante ou soixante soldats se... MM. Grelier et Guys descendent à terre. Seul je reste à bord jusqu'au soir, où M. le commandant envoya ordre de m'amener à la ville du Port-Louis. Je suis conduit par huit soldats et le sieur de Witerspach, officier : à l'entrée de la ville, cinquante ou soixante soldats se joignent au huit qui formaient mon escorte, le prévôt Marshal me
      ...ette anglaise se nomme l'Alcey Bridger, de la Grenade, capitaine William Bonnett. Parmi ceux qui montèrent à bord (sabre à la main): de la goélette où nous étions, je reconnus le... (2) Cette goélette anglaise se nomme l'Alcey Bridger, de la Grenade, capitaine William Bonnett. Parmi ceux qui montèrent à bord (sabre à la main): de la goélette où nous étions, je reconnus le capitaine Palmer, commandant un bâtiment, à l'adresse du sieur M'Kachan, négoci...
      « 2° Que j'avais dit avoir la compagnie de « M. Gordelier à mes ordres (1) ; « 2° Que j'avais dit avoir la compagnie de « M. Gordelier à mes ordres (1) ;
      ...résenteront qu'un tableau d'horreurs et de contradictions. Heureusement ces pièces, revêtues de toute l'authenticité nécessaire, sont e...
      ...es, et les périls que j'ai courus avant de me rendre à la capitale.
      ...celles qui furent reçues par le comité colonial, et par deux juges ue paix, ne présenteront qu'un tableau d'horreurs et de contradictions. Heureusement ces pièces, revêtues de toute l'authenticité nécessaire, sont en ma possession ; c'est le Ciel qui m'a protégé, j'03e le aire; et vous en serez convaincus, Messieurs, lorsque vous saurez toutes les peines que j'ai eues, et les périls que j'ai courus avant de me rendre à la capitale.
      Les membres de l'ancien comité de cette assemblée ministérielle ne virent pas avec plaisir l'anéantissement de leurs pouvoirs. Le serment de la garnison, prêté en leur présence, et la réunion des officiers avec eux, leur firent projeter, n'osant m'assassiner ouvertement, de le faire sous le manteau de la loi. Dès l'instant, l'intrigue, la cabale, tous les moyens les plus inique...
      ...nt allégué que je voulais métamorphoser colonie de Tabago en une monarchie, pour me faire ...
      Les membres de l'ancien comité de cette assemblée ministérielle ne virent pas avec plaisir l'anéantissement de leurs pouvoirs. Le serment de la garnison, prêté en leur présence, et la réunion des officiers avec eux, leur firent projeter, n'osant m'assassiner ouvertement, de le faire sous le manteau de la loi. Dès l'instant, l'intrigue, la cabale, tous les moyens les plus iniques sont mis en usage. Je suis représenté aux soldats et aux habitants comme un sc...
      ...entions les plus absurdes, les plus ridicules;et peu s'en est fallu qu'ils n'aient allégué que je voulais métamorphoser colonie de Tabago en une monarchie, pour me faire couronner.
      ...é le 3 novembre, d'après le vœu unanime de ses collègues, « observe que l'objet le plus essentiel de « séance était de prendre en considération des « rapports d'une nature très alarmante, relative « ment à la sûreté de la colonie, sur les moyens les plus efficaces pour la conservation de la paix « et la sûreté de l'île, d'après ce qui serait mis « sous...
      ...e danger dout il a couru le bruit c que la colonie est menacée, il les communique ...
      M. Gilbert Pétrie, ayant convoqué le comité le 3 novembre, d'après le vœu unanime de ses collègues, « observe que l'objet le plus essentiel de « séance était de prendre en considération des « rapports d'une nature très alarmante, relative « ment à la sûreté de la colonie, sur les moyens les plus efficaces pour la conservation de la paix « et la sûreté de l'île, d'après ce qui serait mis « sous les yeux du comité, et requiert que, si « quelqu'un pouvait donner des informations « concernant le danger dout il a couru le bruit c que la colonie est menacée, il les communique « au comité ».
      Après la réquisition de M. Pétrie, M. Dangle-berme fait à ce comité la dénonciation la plus fausse et la plus criminelle, dans laquelle il envel... Après la réquisition de M. Pétrie, M. Dangle-berme fait à ce comité la dénonciation la plus fausse et la plus criminelle, dans laquelle il enveloppe les personnes dont il s'est déclaré l'en-
      ...gnie était une des cinq qui composaient la garnison de Tabago. (1) Cette compagnie était une des cinq qui composaient la garnison de Tabago.
      (1) Ce congé est à la liasse n* 2, sous la cote B. (1) Ce congé est à la liasse n* 2, sous la cote B.
      ...un warrant, décerné sur les dépositions de quelques soldats, prises « par leurs of... fit lecture d'un warrant, décerné sur les dépositions de quelques soldats, prises « par leurs offi-« ciers, dans lequel je suis accusé :
      « 3° D'avoir reçu, comme secrétaire de l'as-« semblée patriotique, le serment de plusieurs « soldats (2). » Apres cette ...
      ...ancher, l'on me met aux pieds une barre de fer de cent livres pesant.
      « 3° D'avoir reçu, comme secrétaire de l'as-« semblée patriotique, le serment de plusieurs « soldats (2). » Apres cette lecture, je suis conduit en prison, où, couché sur le plancher, l'on me met aux pieds une barre de fer de cent livres pesant.
      ...été celui qui paraissait avoir convoqué la nouvelle assemblée, laquelle, par la sanction des représentants du pouvoir exécutif, se trouvait la seule légale à Tabago, l'ancienne assem... ...otifs qui donnèrent lieu aux persécutions contre moi. L'on se souvient qu'ayant été celui qui paraissait avoir convoqué la nouvelle assemblée, laquelle, par la sanction des représentants du pouvoir exécutif, se trouvait la seule légale à Tabago, l'ancienne assemblée devenait alors inactive.
      ...teward et Robert Paterson, tous membres de l'ancien comité colonial. ... sont MM. Gilbert Pétrie, Thomas Wilson.William Smith,Thomas Gurrie, Nathaniel Steward et Robert Paterson, tous membres de l'ancien comité colonial.
      ... j'en ai faites, d'avoir une expédition de ce warrant. (2) Il m'a. été impossible, malgré les demandes que j'en ai faites, d'avoir une expédition de ce warrant.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 246
      Au soutien de ma motion, poursuit le sieur Dangleberm...
      ... ayant été prié par « MM. les officiers de faire la présente motion en « leurs noms, et comme-ayant été la cause légi-« time du refus qu'eux etleurs troupes ont fait « de prêter le serment entre les mains du si...
      ...ans ap-« probation du plus grand nombre de citoyens».
      Au soutien de ma motion, poursuit le sieur Dangleberme, « j'ai remis sur le Bureau le nombre « des dépositions des différents soldats en gar-« nison en cette île fi), ayant été prié par « MM. les officiers de faire la présente motion en « leurs noms, et comme-ayant été la cause légi-« time du refus qu'eux etleurs troupes ont fait « de prêter le serment entre les mains du sieur « Grelier, nommé tumultueusement, et sans ap-« probation du plus grand nombre de citoyens».
      ...lier a été nommé pendant trois fois,par la majorité des suffrages del'assembléegénérale, composée de tous les habitants de Tabago. Assez de personnes, qui se trouvaient à la séance où M. Grelier fut élu président,... ...dans cette assertion, contre M. Grelier, que dans sa première contre moi; M. Grelier a été nommé pendant trois fois,par la majorité des suffrages del'assembléegénérale, composée de tous les habitants de Tabago. Assez de personnes, qui se trouvaient à la séance où M. Grelier fut élu président, sont actuellement à Paris, et pourront attester combien cette accusation est fa...
      ...s ont désobéi à leur commandant, et que la haine contre les patriotes leur a suggéré de capter des dépositions de leurs soldats, afin que ces soldats, avant déjà déposé devant eux, par la crainte du châtiment, ne pussent ensuite se dédire de leur témoignage: mais la vérité est une. elle ne peut se cacher;... ...ables envers les officiers municipaux choisis par les citoyens; que ces officiers ont désobéi à leur commandant, et que la haine contre les patriotes leur a suggéré de capter des dépositions de leurs soldats, afin que ces soldats, avant déjà déposé devant eux, par la crainte du châtiment, ne pussent ensuite se dédire de leur témoignage: mais la vérité est une. elle ne peut se cacher; ces témoins, captés ou intimidés, n'ont pu soutenir leurs rôles devant les juge...
      Je ne me permettrai pas de suivre la motion de M. Dangleberme dans tous les chefs d'ac... Je ne me permettrai pas de suivre la motion de M. Dangleberme dans tous les chefs d'accusation qui me sont indirects; j'observerai néanmoins que partout elle offre de...
      ... çelles qui furent reçues par les juges de paix, je ne les ferat point imprimer : mes juges sont instamment suppliés de vouloir les comparera celles qui furent prises à la cour criminelle. Ces dépositions sont à la liasse n* 2. ...... " " - r - . (1) Ces dépositions étant extrajudiciaires, ainsi que çelles qui furent reçues par les juges de paix, je ne les ferat point imprimer : mes juges sont instamment suppliés de vouloir les comparera celles qui furent prises à la cour criminelle. Ces dépositions sont à la liasse n* 2. ...... " " - r -
      ...r Fadeuilhe, le jour que « celui-ci fit la motion de ne point recevoir le « serment civique ... ...x que les autres. « Il accuse le sieur Pacaud d'avoir c voulu assassiner le sieur Fadeuilhe, le jour que « celui-ci fit la motion de ne point recevoir le « serment civique des militaires, et ce jour était « le matin du 27 octobre 1789. »
      ... que mon opposition fut si bien souVnue de la c plus grande partie l'assemblée, qu'une voix « quasi généra...
      ...eta sur liji, et n'aq-« rait pas manqué de le mutiler, sans qu'il s'en « doutât, s...
      .... » Mais le jour qu'il fut délibéré sur la légalité de l'assemblée « était le « 25 octobre 178...
      ...oici le fait : le sieur Fadeuilhe niait la légalité de l'assemblée j le sieur Pacaud opinait p...
      ...otion tendant à déclarer l'as-« semblée illégale, elle fut opposée par moi, et « que mon opposition fut si bien souVnue de la c plus grande partie l'assemblée, qu'une voix « quasi générale s'éleva pour le mettre dehors, « et que le nommé Pacaud se jeta sur liji, et n'aq-« rait pas manqué de le mutiler, sans qu'il s'en « doutât, sï le sieur Bouteille n'eût empêché le « sieur Pacaud; mais enfin que tout s'apaisa? et « l'on fut aux voix. » Mais le jour qu'il fut délibéré sur la légalité de l'assemblée « était le « 25 octobre 1789 après midi ». Voici le fait : le sieur Fadeuilhe niait la légalité de l'assemblée j le sieur Pacaud opinait pour le contraire; les esprits s'échauffent; le sieur Pacaud, près du sieur Fadeu...
      Le juge de paix, d'après une ou plusieurs * positions faîtes devant lui sous serment, a le droit, suivant les lois anglaises, de provoquer l'intervention du procureur du roi, pour la vindicte publique ; alors celui-ci demande, si le cas le requiert, la proclamation d'une cour criminelle, Le juge de paix, d'après une ou plusieurs * positions faîtes devant lui sous serment, a le droit, suivant les lois anglaises, de provoquer l'intervention du procureur du roi, pour la vindicte publique ; alors celui-ci demande, si le cas le requiert, la proclamation d'une cour criminelle,
      Quoique le sieur Dangleberme fût juge de pg.ix, il n'en prit point la qualité dans sa dénonciation, et n'a ag...
      ...gent des officiers qui l'avaient chargé de me dénoncer à Messieurs du comité, sur ...
      ...ystère; mais le comité n'avait pas pins de droit d'informer que mes premiers accusateurs. L'assemblée ministérielle de Tabago, de qui le comité tient ses pouvoirs, n'a q...
      ...ès l'ordonnance du 21 octobre 1789, qui la constitue, d'asseoir, de recouvrer et répartir l'imposition de la colonie de Tabago, sous le mode qu'elle jugera con...
      Quoique le sieur Dangleberme fût juge de pg.ix, il n'en prit point la qualité dans sa dénonciation, et n'a agi que comme l'agent des officiers qui l'avaient chargé de me dénoncer à Messieurs du comité, sur des dépositions prises dans l'ombre du mystère; mais le comité n'avait pas pins de droit d'informer que mes premiers accusateurs. L'assemblée ministérielle de Tabago, de qui le comité tient ses pouvoirs, n'a que le droit,, d'après l'ordonnance du 21 octobre 1789, qui la constitue, d'asseoir, de recouvrer et répartir l'imposition de la colonie de Tabago, sous le mode qu'elle jugera convenable, d'après |a fixation qui en est déjà faite par Sa Majesté.
      Après la dénonciation de M. Dangleberme, le comité reçoit des dé...
      ...gi}éçs des personnes, et il est ordonné de les déposer.
      Après la dénonciation de M. Dangleberme, le comité reçoit des déclarations sigi}éçs des personnes, et il est ordonné de les déposer.
      C'est sur des dépositions de cette nature que ce comité demande à M. le commandant, soqs le prétexte que la colonie courait des Rangers, que ia gar...
      ...araissait avoir donné lieu A mon départ de la colonie, pour me sauver des fureurs de la cabale, se porte à donner des ordres co...
      C'est sur des dépositions de cette nature que ce comité demande à M. le commandant, soqs le prétexte que la colonie courait des Rangers, que ia garde fût doublée; et c'est sur cette demande que M. lecommandant, qui paraissait avoir donné lieu A mon départ de la colonie, pour me sauver des fureurs de la cabale, se porte à donner des ordres contre moi»
      ...les yeux tu comité les justes mo-« tifs de crain'e du danger où toute l'île a été ...
      ... « par un certain Bosque, Grelier, Guys de Sainte-« Hélène, et Pierre-Joseph Le Bo...
      nemi. Voïci sês termes : « Ma motion a tendu à « mettre sous les yeux tu comité les justes mo-« tifs de crain'e du danger où toute l'île a été par « une assemblée illégale et illicite, convoquée « par un certain Bosque, Grelier, Guys de Sainte-« Hélène, et Pierre-Joseph Le Borgne. »
      ...ai convoqué l'assemblée, d'après le vœu de mes concitoyens. Mais,pour servir entièrement les projets de M, de Jobal, il falla it qu'il supposât des c... ...e cette première accusation 'est fausse. G'est moi seul, et je m'en honore, qui ai convoqué l'assemblée, d'après le vœu de mes concitoyens. Mais,pour servir entièrement les projets de M, de Jobal, il falla it qu'il supposât des crimes à ceux qui avaient les plus justes plaintes à porter contre ce commandant....
      ... l'avaient porté à insulter « un député de notre assemblée. » ...nir M. le « commandant devant l'assemblée, pour y rendre « compte des motifs qui l'avaient porté à insulter « un député de notre assemblée. »
      ...motion sans être coupable; j'avais voix -libérative à l'assemblée ; il m'était donc permis de donner mon avis si les opinions eussent...
      ... jamais il n'y a eu une pareille motion de faite à l'assemblée; pas un témoin qui ...
      ...ilbe, qui ne laisse aucun doute dans sa -
      Les opinions sont libres, et j'éiisse pu seconder cette motion sans être coupable; j'avais voix -libérative à l'assemblée ; il m'était donc permis de donner mon avis si les opinions eussent été enchaînées, ce n'aurait été qu'une assemblée d'es-claves. L'accusation est encore fausse ; jamais il n'y a eu une pareille motion de faite à l'assemblée; pas un témoin qui en dépose, pas même le sieur Fadeuilbe, qui ne laisse aucun doute dans sa -
      ...me prie le comité ministériel, « au nom de MM- les officiers et au sien, de sta-« tuer ce qu'il appartiendrait, sur...
      ... » Mais quel droit avajt M. Dangleberme de provoquer l'instruction de mon procès? Et quel droit pnfinavaient Messieurs de l'ancien comité ministériel de l'instruire? Aucun assurément.
      « ici M. Dangleberme prie le comité ministériel, « au nom de MM- les officiers et au sien, de sta-« tuer ce qu'il appartiendrait, sur sa déposition « et celle des soldats. » Mais quel droit avajt M. Dangleberme de provoquer l'instruction de mon procès? Et quel droit pnfinavaient Messieurs de l'ancien comité ministériel de l'instruire? Aucun assurément.
      Voilà donc ce que voulait M. de Jobal; voilà ce que tramaient 1rs officiers et les membres de 1 ancien comité de l'assemblée ministérielle de Tabago, depuis le 28 octobre jusqu'au 3 novembre; voilà donc enfin ia conduite de ce commandant Voilà donc ce que voulait M. de Jobal; voilà ce que tramaient 1rs officiers et les membres de 1 ancien comité de l'assemblée ministérielle de Tabago, depuis le 28 octobre jusqu'au 3 novembre; voilà donc enfin ia conduite de ce commandant

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 247
      ... sanctionner l'assemblée patriotique et la désapprouver; tantôt jouer le citoyen e...
      ...tout avec perfidie. C'est au moment que la colonie paraît une, où les têtes calmées annoncent la paix, que les officiers de la garnison refusent d'obéir à leur commandant; c'est ainsi que, paraissant céder à la force, il consent que les troupes prêtent le serment entre les mains de ceux qui sont intéressés au maintien de l'ancienne Constitution; il ne borne pa...
      ...yens qui, s'ils n'ont pas été immolés à la fureur aristocratique, ne doivent leur vie, j'ose le dire, qu'aux soldats de la garnison.
      qui se dévoile : tantôt sanctionner l'assemblée patriotique et la désapprouver; tantôt jouer le citoyen et conduire tout avec perfidie. C'est au moment que la colonie paraît une, où les têtes calmées annoncent la paix, que les officiers de la garnison refusent d'obéir à leur commandant; c'est ainsi que, paraissant céder à la force, il consent que les troupes prêtent le serment entre les mains de ceux qui sont intéressés au maintien de l'ancienne Constitution; il ne borne pas lèses cruels desseins; les fêtes sont l'appât trompeur préparé à d'honnêtes citoyens qui, s'ils n'ont pas été immolés à la fureur aristocratique, ne doivent leur vie, j'ose le dire, qu'aux soldats de la garnison.
      ...r que M. le commandant signe une lettre de recommandation (1), qu'il joint à un co...
      ...); et c'est ce même jour que, secondant la réquisition du comité ministériel, il lui fait réponse t que lorsqu'il lui fera de pareilles demandes, il sera obéi à la minute (3); et c'est ce jour qu'il donne ordre à un bâtiment anglais de nous arrêter. Celui-ci, assuré de l'impunité, ne respecte ni le pavillon ...
      ...bore son pavillon, l'assure par un coup de feu, et les forcenés anglais qui s'y trouvent sautent à l'abordage, sabre & la main, et se mettent en posture d'assass...
      ...mbre est le jour qu'ils croient pouvoir exécuter leurs complots; et c'est le jour que M. le commandant signe une lettre de recommandation (1), qu'il joint à un congé qu'il m'a déjà délivré (2); et c'est ce même jour que, secondant la réquisition du comité ministériel, il lui fait réponse t que lorsqu'il lui fera de pareilles demandes, il sera obéi à la minute (3); et c'est ce jour qu'il donne ordre à un bâtiment anglais de nous arrêter. Celui-ci, assuré de l'impunité, ne respecte ni le pavillon national, ni le droit des nations, arbore son pavillon, l'assure par un coup de feu, et les forcenés anglais qui s'y trouvent sautent à l'abordage, sabre & la main, et se mettent en posture d'assassiner des hommes qui n'ont, pour toute défense, qu'un courage vertueux, soutenu p...
      ...nsieur et ami, le sieur Bosque, porteur de la présente, a porté le zèle patriotique à...
      ...notre but est d» faire tout oublier par la douceur de notre conduite, nous l'avons engagé 4 sortir de l'Ile. Nous vous prions de lui procurer une place & Sainte-Lucie ;...
      ...ji ne pouvez le faire, nous vous prions de le recommander à la Martinique ou à la Guadeloupe. Nous sommes, avec les senti...
      (1) Tabago, le 3 novembre 1790. Monsieur et ami, le sieur Bosque, porteur de la présente, a porté le zèle patriotique à l'excès dans cette colonie, fl pourrait bien lui en résulter des inconvénients ; et comme notre but est d» faire tout oublier par la douceur de notre conduite, nous l'avons engagé 4 sortir de l'Ile. Nous vous prions de lui procurer une place & Sainte-Lucie ; et si vouji ne pouvez le faire, nous vous prions de le recommander à la Martinique ou à la Guadeloupe. Nous sommes, avec les sentiments que nous vous avons voués dès longtemps, Monsieur et ancieii ami, vos très...
      ...) Voyez l'extrait des minutes du comité de l'assemblée ministérielle de Tabago, sous la côte C, à la liasse n* 2. (3) Voyez l'extrait des minutes du comité de l'assemblée ministérielle de Tabago, sous la côte C, à la liasse n* 2.
      ...er trouvèrent, d'après les déclarations de différents particuliers, et dépositions...
      ...sant pour décerner contre moi un décret de prise de corps, comme accusé de mépris contre la personne du roi et du gouvernement (t).
      Les sieurs Irvine et Saint-Léger trouvèrent, d'après les déclarations de différents particuliers, et dépositions, qu'il y avait un chef d'accusation suffisant pour décerner contre moi un décret de prise de corps, comme accusé de mépris contre la personne du roi et du gouvernement (t).
      ...i évidente, que je ne puis me dispenser de supplier mes juges de vouloir bien en faire la comparaison avec celles qui furent faites à la cour crimi-minelle,lorsque ces témoins ... ...rve que ces déclarations et dépositions présentent néanmoins une contradiction si évidente, que je ne puis me dispenser de supplier mes juges de vouloir bien en faire la comparaison avec celles qui furent faites à la cour crimi-minelle,lorsque ces témoins me furent confrontés.
      ...ions sous serment, reçues par des juges de paix en Angleterre, ne donnent lieu qu'à décerner un warrant ou décret de prise de corps contre un accusé, à moins qu'un des témoins ne vînt à décéder avant la tenue de la cour; alors cette déposition est lue, e...
      ...n'y a que les dépositions faites devant la cour criminelle anglaise, où se trouven...
      Les dépositions sous serment, reçues par des juges de paix en Angleterre, ne donnent lieu qu'à décerner un warrant ou décret de prise de corps contre un accusé, à moins qu'un des témoins ne vînt à décéder avant la tenue de la cour; alors cette déposition est lue, et les juges y ont égard ou non : mais,si ces cas ne se rencontrent pas, il n'y a que les dépositions faites devant la cour criminelle anglaise, où se trouvent les jureurs et et l'accusé, auxquelles on défère.
      Voilà encore des fruits du patriotisme de ee commandant. Il est témoin des trames des ennemis de la Constitution ; il me sait en prison, puisqu'il a donné ordre de m'arrêter, il sait que mes accusateurs ...
      ...r mes juges, et il favorise l'exécution de leijrs perfidies : il est donc plus coupable que ceux qui s'appuient de leur autorité.
      Voilà encore des fruits du patriotisme de ee commandant. Il est témoin des trames des ennemis de la Constitution ; il me sait en prison, puisqu'il a donné ordre de m'arrêter, il sait que mes accusateurs vont devenir mes juges, et il favorise l'exécution de leijrs perfidies : il est donc plus coupable que ceux qui s'appuient de leur autorité.
      Le 12 du même mois, la cour criminelle prit séance (3); et de qui fut-elle composée? Vous frémirez, M...
      ...omité, qui m'avait dénoncé à deux juges de paix, qui avait provoqué avec tant d'ardeur l'instruction de mon procès, qui avait capté des déposit...
      ...eur Smith, un d'entre eux, se trouve, à la fois, mon accusateur prévôt-maréchal, e...
      ... présenter pour me juger. A l'exception de MM. Roume de Saint-Laurent et Irvine, tous étaient m...
      Le 12 du même mois, la cour criminelle prit séance (3); et de qui fut-elle composée? Vous frémirez, Messieurs, quand vous saurez que ce même comité, qui m'avait dénoncé à deux juges de paix, qui avait provoqué avec tant d'ardeur l'instruction de mon procès, qui avait capté des dépositions; que le sieur Smith, un d'entre eux, se trouve, à la fois, mon accusateur prévôt-maréchal, et par conséquent l'être qui choisit les grands et petits jureurs; ce comité, dis-je, fut le même qui osa se présenter pour me juger. A l'exception de MM. Roume de Saint-Laurent et Irvine, tous étaient mes ennemis ou mes dénonciateurs.
      ...été entendu, parce que ce témoin venait de déposer la vérité. ...ues par cette cour, le sieurFagan, un des juges, récuserun témoin après qu'il a été entendu, parce que ce témoin venait de déposer la vérité.
      Les cartouches distribuées, la générale battue, les sabres suspendus sur la tête des Français, tout n'annonçait-il ... Les cartouches distribuées, la générale battue, les sabres suspendus sur la tête des Français, tout n'annonçait-il pas des ordres inhumains?
      ...onnêteté des soldats ne secondèrent pas la bassesse des forcenés qui les excitaien... Le zèle patriotique et l'honnêteté des soldats ne secondèrent pas la bassesse des forcenés qui les excitaient.
      ...qu'ils ont captées, ils se croient sûrs l'exécution de leurs projets; ils s'adressent à deux juges de paix, qui sont MM. Irvine et Saint-Léger, et deviennent mes accusateurs auprès de ces deux magistrats qui, s'étant rendus...
      ...ministériel, commencèrent l'instruction de mon procès.
      ...e ravisent; ils voient qu'ils ont agi illégalement; mais,munis des déclarations qu'ils ont captées, ils se croient sûrs l'exécution de leurs projets; ils s'adressent à deux juges de paix, qui sont MM. Irvine et Saint-Léger, et deviennent mes accusateurs auprès de ces deux magistrats qui, s'étant rendus au comité ministériel, commencèrent l'instruction de mon procès.
      ...aissait si frivole, qu'il était inutile de faire de réponse, je fus conduit de nouveau en prison. Cette fois-ci mes ...avais rien & dire pour ma décharge : lui ayant répondu que mon accusation me paraissait si frivole, qu'il était inutile de faire de réponse, je fus conduit de nouveau en prison. Cette fois-ci mes
      Signé : le chevalier de Jobal, et Rqume de Saint-Laurent. Signé : le chevalier de Jobal, et Rqume de Saint-Laurent.
      A Monsieur Lequoi de Montgiraud, à Sainte-Lucie. A Monsieur Lequoi de Montgiraud, à Sainte-Lucie.
      (2) Voyez la liasse n* 2 sous la cote B. (2) Voyez la liasse n* 2 sous la cote B.
      ...s sentinelles et six assassins, sabre à la main,'un sergent et un officier à leur tête, font la garde d'honneur que j'ai à toutes les v... fers me sont ôtés; mais trois sentinelles et six assassins, sabre à la main,'un sergent et un officier à leur tête, font la garde d'honneur que j'ai à toutes les visites qui se font d'heures à autres dans ma prison. *
      Les autres séances de ce comité ne vous présentent qu'un tabl... Les autres séances de ce comité ne vous présentent qu'un tableau effrayant çontre MM. Grelier et GUys; ils captent des déclarations des solda...
      ...ciaires, que les dénonciations eu forme de dépositions, faites contre moi devant les deux juges de paix, ne peuvent servir ni â ma charge ... J'observe aussi que les déclarations reçues par le comité, sont extrajudiciaires, que les dénonciations eu forme de dépositions, faites contre moi devant les deux juges de paix, ne peuvent servir ni â ma charge ni a ma décharge.
      Le 5 novembre, M. de Jobal proclama une oour criminelle pour... Le 5 novembre, M. de Jobal proclama une oour criminelle pour le 12 du môme mois (2).
      (1) Cette pièce se trouve sous la cote D. (1) Cette pièce se trouve sous la cote D.
      (2) Cette pièce se trouve sous la cote E. (2) Cette pièce se trouve sous la cote E.
      (3) Voyez la pièce cotée F. (3) Voyez la pièce cotée F.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 248
      M. de Saint-Laurent qui avait été instruit, par la clameur publique, que le parti de mes ennemis était décidé à me faire pen...
      ...raient se rendre justice; que les jours de cet administrateurétaient aussi menacés ; M. de Saint-Laurent eut assez de courage, en leur donnant des louanges que la force nécessitait, de prononcer un discours, où il leur représente « la « honte de laquelle ils vont se couvrir, en jugean...
      ...comme une « des choses indispensables à la régénération de « la France; de leur dire qu'il ne leur appaite- « nait pas de s'ériger en juges d'un fait exécuté « par 25 millions de Français (1) ».
      M. de Saint-Laurent qui avait été instruit, par la clameur publique, que le parti de mes ennemis était décidé à me faire pendre; qu'il avait été même dit par les officiers, que si je ne l'étais pas, ils sauraient se rendre justice; que les jours de cet administrateurétaient aussi menacés ; M. de Saint-Laurent eut assez de courage, en leur donnant des louanges que la force nécessitait, de prononcer un discours, où il leur représente « la « honte de laquelle ils vont se couvrir, en jugeant, « d'après les lois anglaises, des accusations qui « ne pouvaient être considérées que comme une « des choses indispensables à la régénération de « la France; de leur dire qu'il ne leur appaite- « nait pas de s'ériger en juges d'un fait exécuté « par 25 millions de Français (1) ».
      « 1° D'avoir affaibli le gouvernement de Sa « Majesté, et porté atteinte à la discipline mili- taire, en disant au so... « 1° D'avoir affaibli le gouvernement de Sa « Majesté, et porté atteinte à la discipline mili- taire, en disant au soldat Garrot que les soldats « devaient aller boire où ils voudraient; . «2°D'avo...
      « mes ordres la compagnie de Cordelier ; . « 3° Que le 27 octobre, d...
      ...lée « illégale, j'avais reçu le serment de plusieurs « soldats (2) n.
      « mes ordres la compagnie de Cordelier ; . « 3° Que le 27 octobre, dans une assemblée « illégale, j'avais reçu le serment de plusieurs « soldats (2) n.
      ...'ils ne voulaient prendre aucune part à la nouvelle Constitution française. Examin...
      ...cusation. « Si oh écrit contre eux, dit la loi, en « parlant des souverains, si on...
      ...ement, ou exciter « contre le souverain la jalousie et la méfiance de « ses peuples. »
      C'était d'après les lois anglaises qu'ils devaient porter leur verdict, puisqu'ils ne voulaient prendre aucune part à la nouvelle Constitution française. Examinons donc quel est le cas, selon le3 lois anglaises, où l'on peut établir ce chef d'accusation. « Si oh écrit contre eux, dit la loi, en « parlant des souverains, si on les maudit, si on « leur souhaite du mal, si on rapporte des histoi-« res scand...
      ...ssés, « et qui peuvent tendre à affaiblir le zèle des « sujets, nuire au gouvernement, ou exciter « contre le souverain la jalousie et la méfiance de « ses peuples. »
      Voilà les cas, suivant loi anglaise, où l'on peut être accusé de ce crime. Mais un de ces cas existe-t-il, en disant à un soldat que la troupe pouvait boire où elle voudrait ? Voilà les cas, suivant loi anglaise, où l'on peut être accusé de ce crime. Mais un de ces cas existe-t-il, en disant à un soldat que la troupe pouvait boire où elle voudrait ?
      Je ne pouvais donc, sous le prononcé de la loi, être accusé de ce crime, et le grand juré se permet ce...
      ...lomnieusement affaiblir le gouvernement de Sa Majesté. 0 esprit de parti 1 0 indignité !
      Je ne pouvais donc, sous le prononcé de la loi, être accusé de ce crime, et le grand juré se permet ce prononcé, et ose avancer que j'ai voulu méchamment et calomnieusement affaiblir le gouvernement de Sa Majesté. 0 esprit de parti 1 0 indignité !
      dit avoir la Compagnie de Cordelier à mes ordres. dit avoir la Compagnie de Cordelier à mes ordres.
      ...uel mal y aurait-il t Que supposez-vous de cette phrase qui ne renferme aucun sens...
      ...ts et moi quelques complots nuisibles à la tranquillité publique. « D'ailleurs, « la garnison de Tabago était composée de cinq compagnies, dont quatre étaient au fort Castries. « Cette forteresse domine la ville du Port-Louis, « à une portée de mousquet, et la compagnie de « Cordellier était casernée en ville. O...
      ... 400 à combattre, « qui, par l'avantage de leurs positions, en va- « laient 10,000...
      ...ui-« vant ces dépositions, gagner toute la garnison ; « mais alors, il y aura eu de l'argent distribué, « des armes données...
      ...uels motifs ? Expliquez-vous, jureurs? Vous voulez que je l'aie dit, hé bien I quel mal y aurait-il t Que supposez-vous de cette phrase qui ne renferme aucun sens? Que j'ai excité des séditions;du trouble? Si je l'ai fait, c'est, sans doute, un crime ; mais alors il y aura eu entre les soldats et moi quelques complots nuisibles à la tranquillité publique. « D'ailleurs, « la garnison de Tabago était composée de cinq compagnies, dont quatre étaient au fort Castries. « Cette forteresse domine la ville du Port-Louis, « à une portée de mousquet, et la compagnie de « Cordellier était casernée en ville. Or, comment « y aurait-il pu avoir un complot avec unecom-* pagnie isolée, laquelle, composée d'environ « 100 hommes, en avait 400 à combattre, « qui, par l'avantage de leurs positions, en va- « laient 10,000 ? Peut-être ai-je voulu, sui-« vant ces dépositions, gagner toute la garnison ; « mais alors, il y aura eu de l'argent distribué, « des armes données on promises des munitions, « un signal pour former le ralliement, au mo-« ment ...
      Non, rien de tout cela, serez-vous obligés de dire : les déclarations qu'on nous a remises ne parlent que vaguement de la compagnie de Cordelier, et ne donnent pas même à présumer qu'il y eût aucun dessein de formé avec cette compagnie. lié quoi I vous vous permettez, sur des -.positions aussi dénuées de vraisemblance, d'eu former un chef d'ac...
      ...us, grands jureurs I vous, les gardiens de l'honneur du citoyen, vous osez le comp...
      ... emprisonnement : c'est l'un ou l'autre de ces cas.
      Non, rien de tout cela, serez-vous obligés de dire : les déclarations qu'on nous a remises ne parlent que vaguement de la compagnie de Cordelier, et ne donnent pas même à présumer qu'il y eût aucun dessein de formé avec cette compagnie. lié quoi I vous vous permettez, sur des -.positions aussi dénuées de vraisemblance, d'eu former un chef d'accusation au criminel ! vous, grands jureurs I vous, les gardiens de l'honneur du citoyen, vous osez le compromettre si légèrement I Quelles réflexions votre conduite ne fait-elle pas naît...
      ...nistériel, ou vous êtes effrayés des propos menaçants qui se tiennent depuis mon emprisonnement : c'est l'un ou l'autre de ces cas.
      ...ait sanctionnée par les administrateurs de Tabago, et constituée en assemblée patr...
      ...ser qu'elle n'eût pas été légale, alors la sanction que vous et tous les habitants de la colonie donnâtes avec les représentants...
      ...outes les opérations, lui donnait toute la légalité requise. Or,en m'accusant, ne ...
      ...it fait? D'ailleurs, j'étais secrétaire de cette assemblée, et ce n'était que d'ap...
      ...our le prêter : instrument des volontés de l'assemblée, je m'en glorifie.
      Je réponds que notre assemblée était sanctionnée par les administrateurs de Tabago, et constituée en assemblée patriotique. Mais, qu'à supposer qu'elle n'eût pas été légale, alors la sanction que vous et tous les habitants de la colonie donnâtes avec les représentants du pouvoirexécu-tif, le26octobre 1789, à toutes les opérations, lui donnait toute la légalité requise. Or,en m'accusant, ne vous comprenez-vouspasdans cette accusation, puisque vous avez sanctionné en entier ce qu'elle avait fait? D'ailleurs, j'étais secrétaire de cette assemblée, et ce n'était que d'après son arrêté que j'avais reçu le serment civique des soldats qui se présentaient pour le prêter : instrument des volontés de l'assemblée, je m'en glorifie.
      C'est donc mon plus grand crime, c'est celui qui e...
      ...ecrétaire, les volontés d'une assemblée de bons patriotes français.
      C'est donc mon plus grand crime, c'est celui qui est prouvé, c'est celui que j'avoue; c'est enfin le titre le plus cher à mes vœux, que d'avoir exécuté, comme secrétaire, les volontés d'une assemblée de bons patriotes français.
      ... j'ai déclaré avoir, quand je voudrais, la « compagnie de Cordelier à mes ordres, mais Le sieur Favt aux Ringlet, premier témoin, « dit « que j'ai déclaré avoir, quand je voudrais, la « compagnie de Cordelier à mes ordres, mais
      ...enne, je ne leurdonnais aucuns pouvoirs de le faire; qu'indépendamment de cette raison, peu m'importait que les s...
      ...e, n'étant ni marchand ne vin, ni agent de ces marchands, je devais considérer l' ...
      ...ldats qu'ils pouvaient aller boireoùils voudraient, sans autre autorité quela mienne, je ne leurdonnais aucuns pouvoirs de le faire; qu'indépendamment de cette raison, peu m'importait que les soldats fussent boireàla cantine du régimentou ailleurs, puisque, n'étant ni marchand ne vin, ni agent de ces marchands, je devais considérer l' objet comme m'élant tout à fait indifférent ; fait pour lequel on ne pouvait me ...
      ...d'avoir voulu affaiblir le gouvernement de Sa Majesté? ...mment 24 grands jureurs, sur une délation aussi peu fondée, ont-Us pu m'accuser d'avoir voulu affaiblir le gouvernement de Sa Majesté?
      (1) Cette pièce se trouve à la liasse n* 2, sous la cote A. (1) Cette pièce se trouve à la liasse n* 2, sous la cote A.
      (2) Voyez la pièce sous la cote G. (2) Voyez la pièce sous la cote G.
      ...mblée illégale, j'avais reçu le serment de plusieurs soldats. Le troisième chef d'accusation porte que le 27 octobre, dans une assemblée illégale, j'avais reçu le serment de plusieurs soldats.
      Le 13 du même mois de novembre, je suis conduit devant mes ac... Le 13 du même mois de novembre, je suis conduit devant mes accusateurs et mes juges; il m'est fait lecture des accusations contre moi, ensuit...

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 249
      ... pas pourquoi ; qu'il protesta contre « la légalité de notre assemblée, à moins qu'elle « ne f... « qu'il ne sait pas pourquoi ; qu'il protesta contre « la légalité de notre assemblée, à moins qu'elle « ne fut sanctionnée par MM. les administra- « teurs »>.
      J'observe, sur la déposition de ce témoin, que ce fut un de ceux qui protestèrent contre l'assemblée; mais quelle loi la cour pouvait-elle ajouter à la déposition d'un témoin qui déclare avoir protesté Contre l'assemblée patriotique de Tabago, et qui par conséquent s'était déclaré, ouvertement l'ennemi de tous ceux qui la composaient? Que dit ce témoin? Que j'ai déclaré avoir la compagoie de Cordelier à mes ordres. Cette dépositio... J'observe, sur la déposition de ce témoin, que ce fut un de ceux qui protestèrent contre l'assemblée; mais quelle loi la cour pouvait-elle ajouter à la déposition d'un témoin qui déclare avoir protesté Contre l'assemblée patriotique de Tabago, et qui par conséquent s'était déclaré, ouvertement l'ennemi de tous ceux qui la composaient? Que dit ce témoin? Que j'ai déclaré avoir la compagoie de Cordelier à mes ordres. Cette déposition est aussi isolée que le deuxième chef d'accusation contre moi : point d'assert...
      ...ore un des cinq qui protestèrent contre la légalité de notre assemblée; il sera donc inutile de rien ajouter à la réfutation précédente. ...resnoy, deuxième témoin, dépose du même fait que le précèdent. Ce témoin est eucore un des cinq qui protestèrent contre la légalité de notre assemblée; il sera donc inutile de rien ajouter à la réfutation précédente.
      ... que je lui avais dit que les « soldats de la compagnie de Cordelier auraient « arboré des cocardes sans la permission du « commandant, et que je l...
      ...« outre qu'il seconda une motion contre la léga- « lité de notre assemblée, à moins qu'elle ne fût...
      Le sieur Thèbe, troisième témoin, « dépose du « même fait, et ajoute que je lui avais dit que les « soldats de la compagnie de Cordelier auraient « arboré des cocardes sans la permission du « commandant, et que je leur avais déjà, donné « des rubans pour en faire. Ce témoin dit en « outre qu'il seconda une motion contre la léga- « lité de notre assemblée, à moins qu'elle ne fût « sanctionnée par les administrateurs».
      ...ue ce serment portait « d'être fidèle à la nation, au roi et à la loi; qu'il « attendit que les soldats fussent sortis avant de « faire sa motion,tendant à empêcher ce... ...ser- « ment en présence du président, du vice-prési- « dent et du secrétaire ; que ce serment portait « d'être fidèle à la nation, au roi et à la loi; qu'il « attendit que les soldats fussent sortis avant de « faire sa motion,tendant à empêcher ce serment, « et que je m'opposai à cette motion ; mais que « M. Greiier, présiden...
      ...ts ont signé sous ma di-« rection, sans la connaissance du président et « du vice-...
      ... tous ceux qui avaient « été présents à la séance précédente furent » obligés de signer le serment, soit qu'ils le vou-
      ...eur Fadeuilhe en fait une tout à fait contraire, « et il « observe que les soldats ont signé sous ma di-« rection, sans la connaissance du président et « du vice-président. Il dit aussi qu il désaprouva « l'assemblée, etc. Et que tous ceux qui avaient « été présents à la séance précédente furent » obligés de signer le serment, soit qu'ils le vou-
      ...preuve, je supplie mes juges d'examiner la déclaration du sieur Fadeuilhe, devant les membres de l'ancien comité ministériel de Tabago; on y verra ce même témoin dire que M. de Chancel le jeune, ayant été chargé de faire signer le serment civique par tou... ...nt pour prouver que le sieur Fadeuilhe est un faussaire; mais, pour plus grande preuve, je supplie mes juges d'examiner la déclaration du sieur Fadeuilhe, devant les membres de l'ancien comité ministériel de Tabago; on y verra ce même témoin dire que M. de Chancel le jeune, ayant été chargé de faire signer le serment civique par tous ceux qui compo-
      ...e s'étant présenté pour le signer », M. de Chancel demanda s'il fallait recevoir s...
      ...éclaration, qu'après son opposition par la récep'ion du serment civique, « M. le président, M. de Chancel, et M. Guys « dirent que les so...
      ...mière déclaration, c'est d'après le vœu de mes concitoyens que j'ai reçu le serment des soldats, puisqu'etant le secrétaire de l'assemblée patriotique j'étais obligé de suivre ses ordres.
      saient l'assemblée, un militaire s'étant présenté pour le signer », M. de Chancel demanda s'il fallait recevoir sa signature, et « qu'il s'éleva alors « un cri général, oui ». On verra aussi ce même témoin dire, dans cette déclaration, qu'après son opposition par la récep'ion du serment civique, « M. le président, M. de Chancel, et M. Guys « dirent que les soldats étaient des citoyens ». Or, d'après sa première déclaration, c'est d'après le vœu de mes concitoyens que j'ai reçu le serment des soldats, puisqu'etant le secrétaire de l'assemblée patriotique j'étais obligé de suivre ses ordres.
      Le commencement de sa déposition à la cour criminelle avoue que « ce fut en p...
      ...s après, « que je reçus ce serment sans la connaissance « aes président et vice-pr...
      Le commencement de sa déposition à la cour criminelle avoue que « ce fut en présence des « président et vice-président que j'avais reçu le « serment des sold...
      ...ns qu'ils en eussent connaissance ? Et ce même témoin ose dire, quelques instants après, « que je reçus ce serment sans la connaissance « aes président et vice-président ».
      ..., je m'y opposai, parce que les minutes de notre assemblée devaient toujours rester in statu quo, afin de prouver la légitimité de nos opérations. Aussi, lorsque ie fus jugé à Cette cour inique, « je ne cessais de demander les mi-« nutes de notre assemblée, pour prouver la « conduite des patriotes à Tabago ; mai... ...-i « que je me suis « opposé à ce que l'on déchirât le serment (1) », Assurément, je m'y opposai, parce que les minutes de notre assemblée devaient toujours rester in statu quo, afin de prouver la légitimité de nos opérations. Aussi, lorsque ie fus jugé à Cette cour inique, « je ne cessais de demander les mi-« nutes de notre assemblée, pour prouver la « conduite des patriotes à Tabago ; mais les ju-« ges s'opposèrent à ma demande (2) ».
      ...ose, et c'est l'unique témoin qui parle de ce fait, « que l'on força ceux « qui étaient à l'assemblée de signer le serment » ; et c'est ce même Fadeuilhe, qui, le 3 novembre, en parlant de l'admission au serment des militaires o...
      ...ux qui avaient été, suivant lui, forcés de prêter le serment, pourquoi n'ont-ils pas été faire leurs déclarations au greffe public de l'Ile de Tabago ? A coup sûr, le sieur Fadeuilhe, qui est nomme de loi| n'eût pas manqué cette occasion pour seconder les maximes des ennemis de la Constitution. Quoi! le soir, le sieur Fadeuilhe est forcé de prêter un serment, et le lendemain, suivant sa déposition, il se permet de venir désapprouver toutes les opérations de l'assemblée $ On l'écoute et sa demande...
      ...ntradictions I N'est-ce pas ici le lieu de lui dire qu'un faux témoin doit avoir b...
      Le sieur Fadeuilhe dépose, et c'est l'unique témoin qui parle de ce fait, « que l'on força ceux « qui étaient à l'assemblée de signer le serment » ; et c'est ce même Fadeuilhe, qui, le 3 novembre, en parlant de l'admission au serment des militaires ou non à l'assemblée, a dit « qu'il s'éleva « un cri général, oui ». D'ailleurs, le sieur Fadeuilhe, ou ceux qui avaient été, suivant lui, forcés de prêter le serment, pourquoi n'ont-ils pas été faire leurs déclarations au greffe public de l'Ile de Tabago ? A coup sûr, le sieur Fadeuilhe, qui est nomme de loi| n'eût pas manqué cette occasion pour seconder les maximes des ennemis de la Constitution. Quoi! le soir, le sieur Fadeuilhe est forcé de prêter un serment, et le lendemain, suivant sa déposition, il se permet de venir désapprouver toutes les opérations de l'assemblée $ On l'écoute et sa demande est allouée. Quelles contradictions I N'est-ce pas ici le lieu de lui dire qu'un faux témoin doit avoir bonne mémoire ?
      ...oin, c'est le sieur Perrein, can-tinier de la troupe à Tabago, qui, s'il eût été vrai... Le sixième témoin, c'est le sieur Perrein, can-tinier de la troupe à Tabago, qui, s'il eût été vrai que j'eusse dit aux soldats d'aller boire où ils
      ...vée par les signatures du commandant et de l'ordonnateur; néanmoins le sieur Thèbe... ...ctionnée par les administrateurs. L'assemblée patriotique a cependant été approuvée par les signatures du commandant et de l'ordonnateur; néanmoins le sieur Thèbe ne s'y est plus montré. Gomment ce témoin peut-il avancer une pareille assertio...
      ...du ? Est-ce le faux témoin qui a manqué de mémoire ? L'alternative est facile à dé... Est-ce les juges qui ont mal entendu ? Est-ce le faux témoin qui a manqué de mémoire ? L'alternative est facile à décider.
      La déposition du sieur Garnaud,cinqu ème t... La déposition du sieur Garnaud,cinqu ème témoin, ne sera point réfutée, d'autant qu'elle m'est indirecte.
      (1) Examinez la première déclaration, vous verrez que ce fut le sieur Fadeuilhe qui demanda que la feuille du serment fût déchirée. (1) Examinez la première déclaration, vous verrez que ce fut le sieur Fadeuilhe qui demanda que la feuille du serment fût déchirée.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 250
      ... manqué, étant animé par des sentiments de vengeance, de me charger ; et c'est cet homme que les...
      ...est honnête ; l'inimitié du commandant, la menace des officiers, vos soUicitations même, ne lui feront rien dire contre la vérité ; et sa déposition, écrite par un de mes accusateurs, mon ennemi et mon juge...
      ... faits qui sont avantageux aux Français de Tabago,sera une de celles qui vous fera rougir de honte, s'il est possible que vous en so...
      voudraient, n'aurait pas manqué, étant animé par des sentiments de vengeance, de me charger ; et c'est cet homme que les juges reçoivent en témoignage contre moi. Hommes abominables ! rien ne vous arrête : vous voulez venir à votre but ; vous n'y parviendrez cependant pas : ce témoin est honnête ; l'inimitié du commandant, la menace des officiers, vos soUicitations même, ne lui feront rien dire contre la vérité ; et sa déposition, écrite par un de mes accusateurs, mon ennemi et mon juge, quoique affaiblie sur deux faits qui sont avantageux aux Français de Tabago,sera une de celles qui vous fera rougir de honte, s'il est possible que vous en soyiez susceptibles ! Oui, voilà votre condamnation ; lisez f
      ...ème témoin, Pierre Perrein, cantinier « de la troupe, déclare que le 23 octobre 1789,...
      ...es 1 qu'il répugnait beaucoup à cela, « la première lois, comme il ne voyait pas le « nom de M. Dangleberme ou quelqu autre qu'il « régardait comme les principaux de la ville ; « que M. Bosque, le prisonnier, était , et dit, ». en qualité de secrétaire de l'assemblée, que la « deuxième fois qu'il se trouva à cette...
      ...nta « pour signer le serment, et que M. de Chan- « cel le jeune se leva, et demanda si on devait « permettre à cet homme de signer le serment « ou non : on y consentit, et il fut permis « au soldat de signer le serment. Qu'en addi-er"> tion...
      ... être observées jusqu'après l'assemblée de toute l'île, qui devait être convoquée ...
      « Sixième témoin, Pierre Perrein, cantinier « de la troupe, déclare que le 23 octobre 1789, « il se trouva à l'assemblée patriotique ; qu'il a . « signé un papier sur lequel étaient plusieurs « signatures 1 qu'il répugnait beaucoup à cela, « la première lois, comme il ne voyait pas le « nom de M. Dangleberme ou quelqu autre qu'il « régardait comme les principaux de la ville ; « que M. Bosque, le prisonnier, était , et dit, ». en qualité de secrétaire de l'assemblée, que la « deuxième fois qu'il se trouva à cette assem- « blée, une motion fut faite si elle était légale > ou illégale, et qu'e...
      ...ontre 27; qu'il y a paru un soldat « qui portait une veste Dlancne, qui se présenta « pour signer le serment, et que M. de Chan- « cel le jeune se leva, et demanda si on devait « permettre à cet homme de signer le serment « ou non : on y consentit, et il fut permis « au soldat de signer le serment. Qu'en addi-er"> tion à ce serment, autant que le déposant « peut se rappeler, les anciennes lois doivent être observées jusqu'après l'assemblée de toute l'île, qui devait être convoquée le jeudi sui-
      ...aient une punition corporelle, par leur -« sobéissance ; que le serment fut dres...
      ...me secrétaire, et était d'être fidèle à la « nation, au roi, à la loi et à l'assemblée paît triotique, et...
      ...ons. Le déposant fut rencontré « par M. La Coste, officier du régiment de la « Guadeloupe, qui lui demanda s'il était encore f résolu de se tenir au serment qu'il avait pris h dans cette assemblée de poltrons, auquel il « répondit : certai...
      ...t « interrogé s'il n'avait pas dit à M. La Goste « qu'il serait fâcheux qu on le tuât ; à quoi il a « répondu que c'était la première fois qu'il en- tendait un pare...
      « vant; et que ceux qui manqueraient rece-«1 vraient une punition corporelle, par leur -« sobéissance ; que le serment fut dressé parle « président, le vice-président, et le prisonnier, « comme secrétaire, et était d'être fidèle à la « nation, au roi, à la loi et à l'assemblée paît triotique, et que ceux qui abandonneraient « ladite assemblée patriotique, seraient regardés « comme des poltrons. Le déposant fut rencontré « par M. La Coste, officier du régiment de la « Guadeloupe, qui lui demanda s'il était encore f résolu de se tenir au serment qu'il avait pris h dans cette assemblée de poltrons, auquel il « répondit : certainement ; maiB s'il y avait des « poltrons dans l'assemblée, ils doivent être « p...
      ...ue lui et les autres membres hon-« nêtçs doivent être distingués. Le déposant fut « interrogé s'il n'avait pas dit à M. La Goste « qu'il serait fâcheux qu on le tuât ; à quoi il a « répondu que c'était la première fois qu'il en- tendait un pareil discours. »
      Sur le dernier chcf de cette déposition, M. de Chance!, procureur général, requit que ty. La Goste fût mandé à la barre; mais le sieur ta Çoste. qui se t...
      ... d'être entendu, on oe fit plus mentipn de lui.
      Sur le dernier chcf de cette déposition, M. de Chance!, procureur général, requit que ty. La Goste fût mandé à la barre; mais le sieur ta Çoste. qui se trouvait présent, ayant fait signe qu'il ne se souciait pas d'être entendu, on oe fit plus mentipn de lui.
      Un seul mot suffit pour conduire à la conviction du crime, et une accusation de cette importance est ensevelie sous le ...
      ...ens, après avoir outragé l'innocence et la cause publique, qu'ils étaient obligés de venger? Et ces pervers osent encore s'assembler comme représentants de la colonie de Tabago?
      Un seul mot suffit pour conduire à la conviction du crime, et une accusation de cette importance est ensevelie sous le silence. Quelles peines des juges aussi prévaricateurs ne doivent-ils pas subir ? Oseront-ils lever les yeux devant ceux qu'ils appellent leurs concitoyens, après avoir outragé l'innocence et la cause publique, qu'ils étaient obligés de venger? Et ces pervers osent encore s'assembler comme représentants de la colonie de Tabago?
      Augustes députés de l'Empire français, n'écoutez pas ces imposteurs 5 élus au mois de janvier 1788, ils ont été anéantis le 28 octobre 1789, par les suffrages de toute la colonie de Tabago, d'après la sanction des représentants du pouvoir exécutif. Mais de bons citoyens ne savent employer la force que lorsqu'il est question de venger la cause générale de l'Empire; ils ont mieux aimé voir usurp...
      ...tte raison se joint celle que plusieurs de ceux qui composent le comité constitutionnel de l'assemblée générale de Tabago de 1789 avaient été élus, au mois de janvier 1788, membres du comité de l'assemblée ministérielle de celte colonie; leur intérêt était de maintenir cette assemblée sous l'ancien régime, qui les dispensait de rendre des comptes à leurs concitoyens; compte qu'ils étaient obligés de fournir à certaines époques par le mode...
      ...eule pouvait sanctionner les opérations de son comité ou les désapprouver.
      Augustes députés de l'Empire français, n'écoutez pas ces imposteurs 5 élus au mois de janvier 1788, ils ont été anéantis le 28 octobre 1789, par les suffrages de toute la colonie de Tabago, d'après la sanction des représentants du pouvoir exécutif. Mais de bons citoyens ne savent employer la force que lorsqu'il est question de venger la cause générale de l'Empire; ils ont mieux aimé voir usurper leurs droits, que d'occasionner des troublés. Â cette raison se joint celle que plusieurs de ceux qui composent le comité constitutionnel de l'assemblée générale de Tabago de 1789 avaient été élus, au mois de janvier 1788, membres du comité de l'assemblée ministérielle de celte colonie; leur intérêt était de maintenir cette assemblée sous l'ancien régime, qui les dispensait de rendre des comptes à leurs concitoyens; compte qu'ils étaient obligés de fournir à certaines époques par le mode adopté à l'assemblée générale des habitants, en 1789, qui seule pouvait sanctionner les opérations de son comité ou les désapprouver.
      J'observe encore que,dans la déposition reçue par le sieur Wilson que je viens de rapporter, a il est dit que le sieur Pe...
      ...re observées jus-« qu'après l'assemblée de toute l'Ile, et que ceux « qui y manque...
      ...le ». Mais le sieur Wilson ne parle pas de l'établissement des quatre commissaires pour la police intérieure de l'assemblée; néanmoins les dépositions reçues par M. Roume de Saint-Laurent, président, et certifiées par M. de Ghan-cel,procureur générai, les sieurs ...
      ...ine Dufaur et Edmond SaintrLéger, juges de paix en cette cour, portent que ce témo...
      J'observe encore que,dans la déposition reçue par le sieur Wilson que je viens de rapporter, a il est dit que le sieur Perrein a déclaré que « les anciennes lois devaient être observées jus-« qu'après l'assemblée de toute l'Ile, et que ceux « qui y manqueraient, subiraient une punition « corporelle ». Mais le sieur Wilson ne parle pas de l'établissement des quatre commissaires pour la police intérieure de l'assemblée; néanmoins les dépositions reçues par M. Roume de Saint-Laurent, président, et certifiées par M. de Ghan-cel,procureur générai, les sieurs Irvine, Pitrre-Autoine Dufaur et Edmond SaintrLéger, juges de paix en cette cour, portent que ce témoin dit
      ...aient pu-« nis par l'assemblée générale de la colonie, et « que l'on ne manquerait ni aux chefs, ni a pcr-« sonne. Que la légalité de cette assemblée « fut prononcée par une majorité de 43 voix « contre 27 ; que M. de Ghanoel le cadet pro-« posa d'établir quatre commissaires, pôur « empêcher que liberté ne se changeât en « licence, et, loin d'y avoir eu de mauvais « projets, le président avait recommandé de re-« jeter toutes les motions contraire... ...usqu'à ce que ia France en donnât d'autres, i et que ceux qui y manqueraient seraient pu-« nis par l'assemblée générale de la colonie, et « que l'on ne manquerait ni aux chefs, ni a pcr-« sonne. Que la légalité de cette assemblée « fut prononcée par une majorité de 43 voix « contre 27 ; que M. de Ghanoel le cadet pro-« posa d'établir quatre commissaires, pôur « empêcher que liberté ne se changeât en « licence, et, loin d'y avoir eu de mauvais « projets, le président avait recommandé de re-« jeter toutes les motions contraires au bien « public ».
      toute la ville du Port-Louis, que ce témoin l'ay...
      ...ges refusent tacitement d'avoir égard à la réquisition du ministère public.
      toute la ville du Port-Louis, que ce témoin l'ayant rencontré, le regarda avec compassion, et lui dit que ce serait bien dommage...
      ... qui ont animé les auteurs d'un complot aussi affreux qu'abominable; mais les juges refusent tacitement d'avoir égard à la réquisition du ministère public.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au soir

      page 251
      ...sque « lui a dit qu'il n'y aurait point de cantine, et que les soldats pouvaient a...
      ... qu'il se préparait à donner un dîner à la « compagnie de M. Gordelier, pour avoir mis « un pavil...
      ...osé ni « à d'autres, à sa connaissance, de venir à l'as- « semblée. Le déposant ay...
      ... « l'assemblée, on ne lui proposa point de signer « le sprment. »
      Le nommé Garrot, septième témoin : « Bosque « lui a dit qu'il n'y aurait point de cantine, et que les soldats pouvaient aller boire où ils « voudraient. Bosque lui a dit avoir fait signer « d'autres soldats au même effet. Bosque lui a « dit qu'il se préparait à donner un dîner à la « compagnie de M. Gordelier, pour avoir mis « un pavillon à sa porte. Bosque n'a proposé ni « à d'autres, à sa connaissance, de venir à l'as- « semblée. Le déposant ayant été une fois à « l'assemblée, on ne lui proposa point de signer « le sprment. »
      ...ir dit que les soldats n'auraient plus «de cantine, et pourraient boire où ils vou...
      ... a 30 ? C'est cependant ce que présente la cantine a Tabago: depuis très longtemps, les gouverneurs des colonies ont été chargés de connaître les causes d'une mortalité dé...
      Quel est donc mon crime, suivant ce témoin ? « D avoir dit que les soldats n'auraient plus «de cantine, et pourraient boire où ils vou- « draient. » Le soldat, qui n'a que 5 sols par jour, doit-il nourrir son officier qui en a 30 ? C'est cependant ce que présente la cantine a Tabago: depuis très longtemps, les gouverneurs des colonies ont été chargés de connaître les causes d'une mortalité désastreuse aux îles du vent sur les militaires.
      ... à Tabago, pour avoir le droit exclusif de vendre aux soldats, est obligé de nourrir les officiers à un prix infiniment au-des-sous de son déboursé. Cet homme, pour réparer la perte qu'il fait sur la nourriture des officiers, au lieu de vendre du bon vin ou de la bonne eau-de-vie, y substitue de l'eau et autres drogues qui tuent les s... Le cantinier à Tabago, pour avoir le droit exclusif de vendre aux soldats, est obligé de nourrir les officiers à un prix infiniment au-des-sous de son déboursé. Cet homme, pour réparer la perte qu'il fait sur la nourriture des officiers, au lieu de vendre du bon vin ou de la bonne eau-de-vie, y substitue de l'eau et autres drogues qui tuent les soldats ; ceux-ci vont à l'hôpital, ils y meurent. Mais l'officier est nourri, qu...
      ... aucune ambiguïté sur cette déposition, de rapporter une conversation que j eus avec des soldats de la compagnie de Cordèlier, au sujet du dîner. Ces solda...
      ...donné le premier, à Tabago, des preuves de patriotisme.
      Je suis forcé, pour ne laisser aucune ambiguïté sur cette déposition, de rapporter une conversation que j eus avec des soldats de la compagnie de Cordèlier, au sujet du dîner. Ces soldats avaient arboré un pavillon national à ma porte, comme étant celui qui avait donné le premier, à Tabago, des preuves de patriotisme.
      ...concitoyens « ne faire qu'un même corps de frères, le jour « de la fête projetée par MM. les administrateurs. « J'oserais même vous prier, avant la réjouis- « sance générale, de me permettre de donner « à dîner à votre compagnie. » C...
      ...ile; que s'ils avaient arboré au devant de ma maison le pavillon national, ce n'ét...
      ...nez, et je le serai encore plus, si je vois « tous les braves militaires et mes concitoyens « ne faire qu'un même corps de frères, le jour « de la fête projetée par MM. les administrateurs. « J'oserais même vous prier, avant la réjouis- « sance générale, de me permettre de donner « à dîner à votre compagnie. » Ces soldat» s'écrièrent que ce dîner paraîtrait n'être qu'une récompense servile; que s'ils avaient arboré au devant de ma maison le pavillon national, ce n'était qu'une juste rétribution qui m'était acquise depuis bien longtemps, par ma p...
      Oui, j'ai recule serment civique de plusieurs militaires, devant l'assemblée patriotique de la ville du Port-Louis de Tabago, de son vœu et en présence de ses président et vice-président; si c'est un crime, tous les Français de Tabago sont coupables, puisque c'est le...
      ...si c'est un crime, toutes les provinces de l'Empire français l'ont commis, en se fédérant avec les troupes de ligne; 1a capitale, l'Assemblée nationale même, qui a décrété la fédération, n'eu sont pas. exemptes i L'on dira que cette fédération de Tabago précédait de plusieurs mois le décret de l'Assemblée nationale. Hé bienl dignes représentants de notre nation, votre décret sur les Droits de l'homme, le3 circonstances locales, la position de la colonie, les faux principes du commandant, des officiers de la garnison et des membres de l'ancien comité ministériel, tous ennemis de la Constitution; le peu de Français existants à Tabago, l'inaction du ministre de la marine à envoyer vos décrets ; tout cel...
      ...s prudents, les mieux conçus : j'ai été la première victime du ressentiment des ennemis du bien public. Que de maux ces pervers ne se sont-ils pas pré...
      ...par leur sagesse, ramener le calme dans la colonie, au lieu de recevoir des éloges justement mérités, ...
      ...e s'en est-il suivi ? Après leur départ de la colonie, insubordination des troupes, incendies, châtiments de tous genres ; voilà la première punition qu'ils ont subie, et ...
      Oui, j'ai recule serment civique de plusieurs militaires, devant l'assemblée patriotique de la ville du Port-Louis de Tabago, de son vœu et en présence de ses président et vice-président; si c'est un crime, tous les Français de Tabago sont coupables, puisque c'est leur volonté que j'ai exécutée en leur présence; si c'est un crime, toutes les provinces de l'Empire français l'ont commis, en se fédérant avec les troupes de ligne; 1a capitale, l'Assemblée nationale même, qui a décrété la fédération, n'eu sont pas. exemptes i L'on dira que cette fédération de Tabago précédait de plusieurs mois le décret de l'Assemblée nationale. Hé bienl dignes représentants de notre nation, votre décret sur les Droits de l'homme, le3 circonstances locales, la position de la colonie, les faux principes du commandant, des officiers de la garnison et des membres de l'ancien comité ministériel, tous ennemis de la Constitution; le peu de Français existants à Tabago, l'inaction du ministre de la marine à envoyer vos décrets ; tout cela, dis-je, ne deman-dait-il pas une union des plus intimes entre tous ceux qui é...
      ...lheureusement l'intrigue et l'esprit despotique ont renversé les projets les plus prudents, les mieux conçus : j'ai été la première victime du ressentiment des ennemis du bien public. Que de maux ces pervers ne se sont-ils pas préparés! Ceux qui pouvaient, par leur sagesse, ramener le calme dans la colonie, au lieu de recevoir des éloges justement mérités, ont été forcés d'abandonner leurs foyers, après avoir souffert les persécutions les plus cruelles. Que s'en est-il suivi ? Après leur départ de la colonie, insubordination des troupes, incendies, châtiments de tous genres ; voilà la première punition qu'ils ont subie, et qui a vengé les patriotes innocents qu'ils ont immolés à leurs fureurs.
      ...éposé devant les officiers et les juges de paix : « Que c'était moi, Pacaud et Tou...
      ...à venir à l'assemblée », déclare devant la cour criminelle, lorsqu'il me fut confronté : « Qu'il n'avait jamais eu de communication avec moi, avant la prestation du serment ».
      Morin, le onzième témoin, qui avait déposé devant les officiers et les juges de paix : « Que c'était moi, Pacaud et Tourtier qui l'avaient engagé à venir à l'assemblée », déclare devant la cour criminelle, lorsqu'il me fut confronté : « Qu'il n'avait jamais eu de communication avec moi, avant la prestation du serment ».
      ...it autant devant les officiers et juges de paix, et n'en dit pas un mot à la confrontation ». Deveaux, le treizième témoin, « en avait dit autant devant les officiers et juges de paix, et n'en dit pas un mot à la confrontation ».
      Cela seul doit faire connaître l'esprit de parti qui dominait mes juges. Cela seul doit faire connaître l'esprit de parti qui dominait mes juges.
      ...l fallait espérer qu'il n'y aurait plus de cantine, et de vouloir régaler de bons mditaires qui m'avaient donné des marques de leur attachement. Voilà donc mes crimes; c'est celui d'avoir dit vaguement à, un soldat qu'il fallait espérer qu'il n'y aurait plus de cantine, et de vouloir régaler de bons mditaires qui m'avaient donné des marques de leur attachement.
      ...sait c qu'il s'agissait d'être fidèle à la nation, au ¥ roi et à la lof i le lendemain, voyant que ...itième témoin, « il a mis sa marque « ordinaire au bas d'un papier, où on lui disait c qu'il s'agissait d'être fidèle à la nation, au ¥ roi et à la lof i le lendemain, voyant que
      ...sinon « qu'ils ont prêté le serment à « la nation, aù roi et à la loi, à l'assemblée patriotique, entre m... ...vième témoin jusqu'au quatorzième inclusivement, pas un qui dépose autre chose, sinon « qu'ils ont prêté le serment à « la nation, aù roi et à la loi, à l'assemblée patriotique, entre mes mains, et en présence « des président, vice-président et autres mem-« bres ».
      ...éposition devant les officiers et juges de paix : « Qu'il avait été sollicité par ... Beauvais, le douzième témoin, dit, dans sa déposition devant les officiers et juges de paix : « Qu'il avait été sollicité par moi à prêter le « serment, et n'en parle pas, lorsqu'il m'e3t a confronté ».
      ... ces contradictions, serait-il possible de ne pas s'apercevoir que tous ces témoin...
      ...officiers, et qu'ils n'ont pas eu assez de courage pour persister dans de fausses dépositions qu'on leur avait ar...
      D'après ces contradictions, serait-il possible de ne pas s'apercevoir que tous ces témoins ont été gagnés ou intimidés par leurs officiers, et qu'ils n'ont pas eu assez de courage pour persister dans de fausses dépositions qu'on leur avait arrachées?
      M. le baron de Widerspach, un de mes accusateurs et le quinzième témoin ... M. le baron de Widerspach, un de mes accusateurs et le quinzième témoin entendu contre moi, « dépose que le soldat Garrot lâchai des