Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-072 hits on 1789-080 hits on 1789-091 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-021 hits on 1790-031 hits on 1790-040 hits on 1790-052 hits on 1790-063 hits on 1790-071 hits on 1790-082 hits on 1790-091 hits on 1790-102 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-011 hits on 1791-020 hits on 1791-034 hits on 1791-045 hits on 1791-050 hits on 1791-065 hits on 1791-073 hits on 1791-082 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-101 hits on 1792-111 hits on 1792-124 hits on 1793-014 hits on 1793-026 hits on 1793-030 hits on 1793-041 hits on 1793-050 hits on 1793-061 hits on 1793-071 hits on 1793-083 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 27 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 3 résultats
    • Archives parlementaires

      - search term matches: (1093)

      Archives parlementaires

      page 1
      Locuteur: Sa Majesté
      ...et je me vois entouré des représentants de la nation à laquelle je me fais gloire de commander. ... « Messieurs, ce jour que mon cœur attendait depuis longtemps est enfin arrivé, et je me vois entouré des représentants de la nation à laquelle je me fais gloire de commander.
      Locuteur: Sa Majesté
      ...s tenue! des Etats généraux, et quoique la convocation de ces Assemblées parût être tombée en dés...
      ...ne nouvelle force, et qui peut ouvrir à la nation une nouvelle source de bonheur.
      « Un long intervalle s'était écoulé depuis les dernières tenue! des Etats généraux, et quoique la convocation de ces Assemblées parût être tombée en désuétude, je n'ai pas balancé à rétablir un usage dont le royaume peut tirer une nouvelle force, et qui peut ouvrir à la nation une nouvelle source de bonheur.
      Locuteur: Sa Majesté
      « La dette de l'Etat, déjà immense à mon avènement au...
      ...re dispendieuse mais honorable en a été la cause; l'augmentation des impôts en a été la suite nécessaire, et a rendu plus sensi...
      « La dette de l'Etat, déjà immense à mon avènement au trône, s'est encore accrue sous mon règne; une guerre dispendieuse mais honorable en a été la cause; l'augmentation des impôts en a été la suite nécessaire, et a rendu plus sensible leur inégale répartition.
      Locuteur: Sa Majesté
      ...recevrai avec empressement; mais malgré la ressource que peut offrir l'économie la plus sévère, je crains, Messieurs, de ne pouvoir soulager mes sujets aussi pr...
      ...sirerais. Je ferai mettre sous vos yeux la situation exacte des finances, et quand...
      ...chements considérables. Vous me présenterez encore à cet égard des idées que je recevrai avec empressement; mais malgré la ressource que peut offrir l'économie la plus sévère, je crains, Messieurs, de ne pouvoir soulager mes sujets aussi promplement que je le désirerais. Je ferai mettre sous vos yeux la situation exacte des finances, et quand vous l'aurez examinée, je suis assuré d'avance que vous me proposerez les moyen...
      Locuteur: Sa Majesté
      ...n; mais une Assemblée des représentants de la nation n'écoutera sans doute quç. les conseils de la sagesse et de la prudence. Vous aurez jugé vous-mêmes, M...
      ...sions récentes ; mais l'esprit dominant de vos
      « Les esprits sont dans l'agitation; mais une Assemblée des représentants de la nation n'écoutera sans doute quç. les conseils de la sagesse et de la prudence. Vous aurez jugé vous-mêmes, Messieurs, qu'on s'en est écarté dans plusieurs occasions récentes ; mais l'esprit dominant de vos
      Locuteur: Sa Majesté
      ...lement les opinions, si on ne se hâtait de les fixer par une réunion d'avis sages ... ... exagéré d'innovations se sont emparés des esprits et finiraient par égarer totalement les opinions, si on ne se hâtait de les fixer par une réunion d'avis sages et modérés.
      Locuteur: Sa Majesté
      ...écuniaires. L'espérance que j'ai conçue de voir tous les ordres, réunis de sentiments, concourir avec moi au bien général de l'Etat, ne sera point trompée. ...sitions que les deux premiers ordres ont montrées à renoncer à leurs privilégespécuniaires. L'espérance que j'ai conçue de voir tous les ordres, réunis de sentiments, concourir avec moi au bien général de l'Etat, ne sera point trompée.
      Les députés du clergé occupèrent la droite des banquettes situées le plus près du trône, ceux de la noblesse, la gauche; ceux des communes étaient placés à la suite de ces deux premiers ordres. Les députés du clergé occupèrent la droite des banquettes situées le plus près du trône, ceux de la noblesse, la gauche; ceux des communes étaient placés à la suite de ces deux premiers ordres.
      Conformément à la proclamation du Roi, les -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle des Etats (3), vers neuf heures d...
      ...aître des cérémonies indiquait à chacun la place qu'il devait occuper suivant l'ordre auquel il appartenait et le rang de son bailliage, d'après le règlement de 1614.
      Conformément à la proclamation du Roi, les -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle des Etats (3), vers neuf heures du matin. Néanmoins, ils ne sont entrés qu'à mesure qu'ils étaient appelés par les hérauts d'armes, et un maître des cérémonies indiquait à chacun la place qu'il devait occuper suivant l'ordre auquel il appartenait et le rang de son bailliage, d'après le règlement de 1614.
      ... se font entendre, accompagnés des cris de vive le Roi! Sa Majesté monte sur son t...
      ...ue ses regards se promènent avec un air de satisfaction sur la réunion imposante des députés du royaume. La reine se place à côté de lui, hors du dais, sur un fauteuil inférieur au trône. La famille royale entoure le Roi ; les pri...
      ...u cortège du monarque couvre les degrés de l'estrade.
      Bientôt le Roi paraît; les applaudissements les plus vifs se font entendre, accompagnés des cris de vive le Roi! Sa Majesté monte sur son t^ône. On remarque que ses regards se promènent avec un air de satisfaction sur la réunion imposante des députés du royaume. La reine se place à côté de lui, hors du dais, sur un fauteuil inférieur au trône. La famille royale entoure le Roi ; les princes, les ministres, les pairs du royaume sont placés un peu plus bas, et le surplus du cortège du monarque couvre les degrés de l'estrade.
      ...sse du Saint-Esprit fut célébrée par M. de La F are, évêque de Nancy, dans l'église Saint-Louis. ...ille furent présentés au Roi, par ordre et non par bailliage. — Le 4 mai, une messe du Saint-Esprit fut célébrée par M. de La F are, évêque de Nancy, dans l'église Saint-Louis.
      (3) On avait préparé sous le nom de Salle des Trois Ordres, la salle dite des Menus, située en dehors ...
      ...ait contenir les douze cents députés et de nombreux spectateurs.
      (3) On avait préparé sous le nom de Salle des Trois Ordres, la salle dite des Menus, située en dehors du château. — Elle pouvait contenir les douze cents députés et de nombreux spectateurs.
      RÈGNE DE LOUIS XVI. RÈGNE DE LOUIS XVI.
      ...tous les députés se lèvent, et des cris de joie retentissent de toutes parts. Vers les une heure, les hérauts d'armes annoncèrent l'arrivée du Roi. Aussitôt, tous les députés se lèvent, et des cris de joie retentissent de toutes parts.

      Archives parlementaires

      page 2
      Locuteur: Sa Majesté
      « Je connais l'autorité et la puissance d'un roi juste au milieu d'un peuple fidèle et attaché de tout temps aux principes de la monarchie : ils ont fait la gloire et l'éclat de la France ; je dois en être le soutien et ... « Je connais l'autorité et la puissance d'un roi juste au milieu d'un peuple fidèle et attaché de tout temps aux principes de la monarchie : ils ont fait la gloire et l'éclat de la France ; je dois en être le soutien et je le serai constamment.
      Locuteur: Sa Majesté
      ...r à jamais mémorable pour le bonheur et la prospérité du royaume ! c'est le souhait de mon cœur, c'est le plus ardent de mes vœux, c'est enfin le prix que j'attends de la droiture de mes intentions et de mon amour pour mes peuples. ...Messieurs, un heureux accord régner dans cette Assemblée, et cette époque devenir à jamais mémorable pour le bonheur et la prospérité du royaume ! c'est le souhait de mon cœur, c'est le plus ardent de mes vœux, c'est enfin le prix que j'attends de la droiture de mes intentions et de mon amour pour mes peuples.
      Locuteur: Sa Majesté
      De nombreux applaudissements suivent la prononciation du discours du Roi, et se... De nombreux applaudissements suivent la prononciation du discours du Roi, et se prolongent plusieurs iustants.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ... terme heureux à l'impatience du Roi et de toute la France ! Ce jour tant désiré va resserrer encore les nœuds de l'u-nion entre le monarque et ses sujet...
      ...ur solennel que Sa Majesté veut établir la félicité générale sur cette base sacrée; la liberté publique.
      Messieurs, il est enfin arrivé ce beau jotir si longtemps attendu, qui met un terme heureux à l'impatience du Roi et de toute la France ! Ce jour tant désiré va resserrer encore les nœuds de l'u-nion entre le monarque et ses sujets c'est dans ce jour solennel que Sa Majesté veut établir la félicité générale sur cette base sacrée; la liberté publique.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ôt le tourment des rois oppresseurs est de régner sans entraves, de franchir les bornes de toute puissance légitime, de sacrifier les douceurs du gouvernement ...
      ...traire : tels ont été ces despotes dont la tyrannie fournira toujours à l'histoire des contrastes, frappants avec la bonté de Louis XII, la clémence de Henri IV,, et la bienfaisance de Louis XVI.
      L'ambition ou plutôt le tourment des rois oppresseurs est de régner sans entraves, de franchir les bornes de toute puissance légitime, de sacrifier les douceurs du gouvernement paternel aux fausses jouissances d'une domination illimitée, d'ériger en loi les caprices effrénés du pouvoir arbitraire : tels ont été ces despotes dont la tyrannie fournira toujours à l'histoire des contrastes, frappants avec la bonté de Louis XII, la clémence de Henri IV,, et la bienfaisance de Louis XVI.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ... le savez, Messieurs, le premier besoin de Sa Majesté est de répandre des bienfaits; mais pour être une vertu royale, cette passion de faire des heureux doit prendre un caractère public et embrasser l'universalité de ses sujets. Des grâces versées sur un petit nombre de courtisans et de favoris, quoique méritées, ne satisferaient pas la grande âûae du Roi. Vous le savez, Messieurs, le premier besoin de Sa Majesté est de répandre des bienfaits; mais pour être une vertu royale, cette passion de faire des heureux doit prendre un caractère public et embrasser l'universalité de ses sujets. Des grâces versées sur un petit nombre de courtisans et de favoris, quoique méritées, ne satisferaient pas la grande âûae du Roi.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...repris, que n'a-t-il point exécuté pour la gloire et la prospérité de cet empire dont le bonheur reposera. toujours sur la vertu de ses souverains! C'est la ressource des. nations dans les temps l...
      ...s, et cette ressource ne peut manquer à la France sous le monarque citoyen qui la gouverne.
      ...l'époque heureuse où le ciel vous l'-a donné pour maître, que n'a-t-il point entrepris, que n'a-t-il point exécuté pour la gloire et la prospérité de cet empire dont le bonheur reposera. toujours sur la vertu de ses souverains! C'est la ressource des. nations dans les temps les plus difficiles, et cette ressource ne peut manquer à la France sous le monarque citoyen qui la gouverne.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ssieurs, il consommera le grand ouvrage de la félicité publique. Depuis longtemps ce ...
      ...est réservée qu'aux princes insatiables de pouvoir et de la vaine gloire des conquêtes.
      N'eu doutez pas, Messieurs, il consommera le grand ouvrage de la félicité publique. Depuis longtemps ce projet était formé dans son cœur paternel ; il en poursuivra l'exécution avec cette constance qui, trop souvent, n'est réservée qu'aux princes insatiables de pouvoir et de la vaine gloire des conquêtes.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...une longue suite d'actions mémorables : la liberté des mers et celle de l'Amérique assurées par le triomphe des armes que l'humanité réclamait ; la question préparatoire proscrite et abol...
      ... ne peuvent être une mesure infaillible de l'innocence ou du crime; les restes d'un ancien esclavage détruits, toutes les traces de la servitude effacées et l'homme rendu à ce * droit sacré de la nature que la loi n'avait pu lui ravir, de succéder à son père et de jouir en paix du fruit de son travail ; le commerce et les manufactures protégés, la marine régénérée, le port de Cherbourg créé, celui de Dunkerque rétabli, et la France ainsi délivrée de cette dépendance où des guerres malheur...
      ...Roi depuis son avènement au trône, et l'on trouvera dans cet espace assez court une longue suite d'actions mémorables : la liberté des mers et celle de l'Amérique assurées par le triomphe des armes que l'humanité réclamait ; la question préparatoire proscrite et abolie; parce que les forces physiques d'un accusé ne peuvent être une mesure infaillible de l'innocence ou du crime; les restes d'un ancien esclavage détruits, toutes les traces de la servitude effacées et l'homme rendu à ce * droit sacré de la nature que la loi n'avait pu lui ravir, de succéder à son père et de jouir en paix du fruit de son travail ; le commerce et les manufactures protégés, la marine régénérée, le port de Cherbourg créé, celui de Dunkerque rétabli, et la France ainsi délivrée de cette dépendance où des guerres malheureuses l'avaient réduite.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ... se sont attendris, Messieurs, au récit de la sage économie de Sa Majesté, et des sacrifices généreux ...
      ...toujours cru nécessaires à l'éclat et à la dignité du premier trône de l'univers.
      Vos cœurs se sont attendris, Messieurs, au récit de la sage économie de Sa Majesté, et des sacrifices généreux dont elle a donné tant d'exemples récents, en supprimant, pour soulager son peuple, des dépenses que ses ancêtres avaient toujours cru nécessaires à l'éclat et à la dignité du premier trône de l'univers.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...jouissance vos âmes doivent éprouver en la présence d'un roi juste et vertueux! Nos aïeux ont regretté sans doute de n'avoir pu contempler Henri IV au milieu de la nation assena blée. Les sujets>de Louis XII avaient été plus heureux, et ...
      ...réunion solennelle qu'il reçut le titre de Père du peuple. C'est le plus cher, c'e...
      ...n'en restait un à décerner au fondateur de la liberté publique.
      Quelle jouissance vos âmes doivent éprouver en la présence d'un roi juste et vertueux! Nos aïeux ont regretté sans doute de n'avoir pu contempler Henri IV au milieu de la nation assena blée. Les sujets>de Louis XII avaient été plus heureux, et ce fut dans cette réunion solennelle qu'il reçut le titre de Père du peuple. C'est le plus cher, c'est le premier des titres pour les bons rois, s'il n'en restait un à décerner au fondateur de la liberté publique.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...irer à un prince qui plaçait avant tout la paix et le bonheur de ses peuples. 11 voulut suppléer à cette convocation générale par uoe assemblée de notables; il y demanda des subsides ext...
      ...les droits des véritables représentants de la nation.
      ...V, ne l'attribuez qu'aux justes craintes que les discordes civiles devaient inspirer à un prince qui plaçait avant tout la paix et le bonheur de ses peuples. 11 voulut suppléer à cette convocation générale par uoe assemblée de notables; il y demanda des subsides extraordinaires, et sembla lui transmettre ainsi les droits des véritables représentants de la nation.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...moins difficile, le Roi n'appela autour de lui l'élite des citoyens, ou du moins une portion de cette élite, que pour préparer avec eux le bienfait qu'il destinait à la France. Dans une position moins difficile, le Roi n'appela autour de lui l'élite des citoyens, ou du moins une portion de cette élite, que pour préparer avec eux le bienfait qu'il destinait à la France.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...voles qui les prolongèrent, éveillèrent la sagesse royale, et l'avertissaient de se prémunir contre de tels inconvénients. ...énéraux, les troubles auxquels ils furent livrés, les discussions si souvent frivoles qui les prolongèrent, éveillèrent la sagesse royale, et l'avertissaient de se prémunir contre de tels inconvénients.
      Locuteur: Sa Majesté
      ...demander à un souverain, le premier ami de ses peuples, vous pouvez, vous devez l'espérer de mes sentiments. ...u'on peut attendre du plus tendre intérêt au bonheur public, tout ce qu'on peut demander à un souverain, le premier ami de ses peuples, vous pouvez, vous devez l'espérer de mes sentiments.
      Locuteur: Sa Majesté
      ...donné au directeur général des finances de vous en exposer fétat. » ...pn garde des sceaux va vous expliquer plus amplement rnes intentions, et j'ai ordonné au directeur général des finances de vous en exposer fétat. »
      Locuteur: De Paule Bareutin
      , garde des sceaux, porte ensuite la parole : , garde des sceaux, porte ensuite la parole :
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Une première assemblée de notables n'avait eu d'autre motif que de soumettre à leurs lumières un plan vaste de finance et d'économie, et de les consulter sur l'établissement patri... Une première assemblée de notables n'avait eu d'autre motif que de soumettre à leurs lumières un plan vaste de finance et d'économie, et de les consulter sur l'établissement patriotique des administrations provinciales, établissement qui signalera ce règne, p...

      Archives parlementaires

      page 3
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ... dette commune des citoyens, une espèce de dédommagement et le prix des avantages que la société leur procure, il est juste que la noblesse et le clergé en partagent le fardeau. Puisque l'impôt est une dette commune des citoyens, une espèce de dédommagement et le prix des avantages que la société leur procure, il est juste que la noblesse et le clergé en partagent le fardeau.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ise a des ridhesses considérables,, que la noblesse obtient des fécompert-ses honorifiques et pécuniaires, les possessiorûs de ces deux ordres doivent subir la loi commune. Nous aimons à le répéter, ...
      ...te loi eut dans sa première forme toute la Vivacité de l'émulation, et prit tous les caractères de loyauté, de la justice et du patriotisme.
      Aujourd'hui que l'Eglise a des ridhesses considérables,, que la noblesse obtient des fécompert-ses honorifiques et pécuniaires, les possessiorûs de ces deux ordres doivent subir la loi commune. Nous aimons à le répéter, leur acquiescement ff cette loi eut dans sa première forme toute la Vivacité de l'émulation, et prit tous les caractères de loyauté, de la justice et du patriotisme.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...e vœu a-t-il éclaté, qu'elle s'empresse de le remplir, et les lenteurs que la prudence lui suggère ne sont plus que des précautions de sa bienfaisance toujours active, mais toujours prévoyante sur les véritables intérêts de ses peuples. peine ce vœu a-t-il éclaté, qu'elle s'empresse de le remplir, et les lenteurs que la prudence lui suggère ne sont plus que des précautions de sa bienfaisance toujours active, mais toujours prévoyante sur les véritables intérêts de ses peuples.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...rir par leurs ïumières au grand ouvrage de la restauration projetée. Les archives des...
      ...lles des tribunaux, toiïs les monuments de l'histoire étudiés, approfondis et mieu...
      ... ont ouvert des trésors d'instruction ; de grandes questions se sont élevées ; des...
      ...mal entendus quand ils se combattent en pareilles circonstances, ont été discut...
      ...veur du plus nombreux des trois ordres, de celui sur lequel pèse principalement le fardeau de l'impôt
      ...s bailliages, les hommes instruits dans tous les états, ont été invités à concourir par leurs ïumières au grand ouvrage de la restauration projetée. Les archives des villes et celles des tribunaux, toiïs les monuments de l'histoire étudiés, approfondis et mieux développés, leur ont ouvert des trésors d'instruction ; de grandes questions se sont élevées ; des intérêts opposés, toujours mal entendus quand ils se combattent en pareilles circonstances, ont été discutés, débattus, mis dans un jour plus ou moins favorable ; mais enfin un cri presque général s'est fait entendre pour solliciter une double représentation en faveur du plus nombreux des trois ordres, de celui sur lequel pèse principalement le fardeau de l'impôt
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...Sa Majesté, Messieurs, n'a point changé la forme des anciennes délibérations: et q...
      ...seul résultat,paraisse avoir l'avantage de faire mieux connaître le désir général,...
      ...s Etats généraux* et avec l'approbation de sa Majesté.
      En déférant à cette demande, Sa Majesté, Messieurs, n'a point changé la forme des anciennes délibérations: et quoique celle par têtes, en ne produisant qu'un seul résultat,paraisse avoir l'avantage de faire mieux connaître le désir général, le Roi a voulu que cette nouvelle forme ne puisse s'opérer que du consentement libre des Etats généraux* et avec l'approbation de sa Majesté.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Mais quelle que doive être la manière de prononcer sur cette question, quelles q...
      ...e les différents objets qui deviendront la matière des délibérations, on ne doit p...
      Mais quelle que doive être la manière de prononcer sur cette question, quelles que soient les distinctions à faire entre les différents objets qui deviendront la matière des délibérations, on ne doit pas douter que l'accord le plus parfait ne réunisse les trois ordres relativement...
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ois soustraire les deux premiers ordres de l'Etat à la loi générale, leurs exemptions, du moin... Si des privilèges constants et respectés semblèrent autrefois soustraire les deux premiers ordres de l'Etat à la loi générale, leurs exemptions, du moins pendant longtemps, ont été plus apparentes que réelles.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...i ces autres asiles nombreux élevés par la piété et la charité des fidèles, où les ministres d...
      ... aumônes, étaient solidairement chargés de la subsistance des veuves, des orphelins, ...
      ...où les églises n'étaient point dotées,oùon ne connaissait encoreniles hôpitaux ni ces autres asiles nombreux élevés par la piété et la charité des fidèles, où les ministres des autels, simples distributeurs des aumônes, étaient solidairement chargés de la subsistance des veuves, des orphelins, des indigents, les contributions du clergé furent acquittées par ses soins relig...
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Tant que le service de l'arrière-ban a duré, tant que les possesseurs de fiefs ont été contraints de se transporter à grands frais d'une ext...
      ... hommes, leurs chevaux, leurs équipages de guerre; de supporter des pertes souvent ruineuses,...
      ...rt des combats avait mis leur liberté à la merci d'un vainqueur avare, de payer une rançon toujours mesurée sur s...
      ...vidité; n'était-ce donc pas une manière de partager
      Tant que le service de l'arrière-ban a duré, tant que les possesseurs de fiefs ont été contraints de se transporter à grands frais d'une extrémité du royaume à l'autre, avec leurs armes, leurs hommes, leurs chevaux, leurs équipages de guerre; de supporter des pertes souvent ruineuses, et, quand le sort des combats avait mis leur liberté à la merci d'un vainqueur avare, de payer une rançon toujours mesurée sur son insatiable avidité; n'était-ce donc pas une manière de partager
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...sement à cette réunion d'un bon père et de ses enfants chéris, qui deviendra le gage de la félicité commune. ...s que les Etats généraux sont déterminés, le Roi n'a jamais pensé sans attendrissement à cette réunion d'un bon père et de ses enfants chéris, qui deviendra le gage de la félicité commune.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ention et qui déjà avaient mérité celle de Sa Majesté, sont les mesures h prendre pour la liberté ae la presse ; les précautions a adopter pour maintenir la sûreté publique, et conserver l'honneur...
      ... les changements utiles que peut exiger la législation criminelle pour mieux proportionner les peintes aux délits, et trouver dans la honte du coupable un frein plus sûr, pl...
      Au nombre des objets qui doivent principalement fixer votre attention et qui déjà avaient mérité celle de Sa Majesté, sont les mesures h prendre pour la liberté ae la presse ; les précautions a adopter pour maintenir la sûreté publique, et conserver l'honneur des familles; les changements utiles que peut exiger la législation criminelle pour mieux proportionner les peintes aux délits, et trouver dans la honte du coupable un frein plus sûr, plus décisif que le châtiment.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Des magistrats dignes de la confiance dû monarque et de la nation étudient les moyens d'obérer cette grande réforme; l'importance l'objet est l'umqtte mesure de leur iële et de leur activités Des magistrats dignes de la confiance dû monarque et de la nation étudient les moyens d'obérer cette grande réforme; l'importance l'objet est l'umqtte mesure de leur iële et de leur activités
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Leurs travaux doivent embrasser atissi la procédure civile qu'il faut simplifier. En effet, il importe à la société entière de rendre l'administration de la justice plûs facile, d'en corriger les abus, d'en restreindre les frais, de tarir surtout la source de ces discussions interminables qui trop ...
      ...us ou du moins d'astuce, d'éloquente et de subtilité des défenseurs ou de leurs adversaires. Il n'importe pas moins au public de mettre les justiciables à portée d'obte...
      ...efforts du génie et toutes les lumières de la science ne feraient qu'ébaucher cette h...
      ...itoyens, en un mot, capables d'inspirer la confiance dans tputes les places que la Providence leur destine.
      Leurs travaux doivent embrasser atissi la procédure civile qu'il faut simplifier. En effet, il importe à la société entière de rendre l'administration de la justice plûs facile, d'en corriger les abus, d'en restreindre les frais, de tarir surtout la source de ces discussions interminables qui trop souvent ruinent les familles, éternisent les procès, et font dépendre le sort des plaideurs dû plus ou du moins d'astuce, d'éloquente et de subtilité des défenseurs ou de leurs adversaires. Il n'importe pas moins au public de mettre les justiciables à portée d'obtenir un prompt jugement; mais tous les efforts du génie et toutes les lumières de la science ne feraient qu'ébaucher cette heureuse révolution, si l'on ne surveillait * avec le plus grand soin l'éducation...
      ...à l'Etat, des hommes faits pour rappeler les mœurs à leur ancienne pureté, des citoyens, en un mot, capables d'inspirer la confiance dans tputes les places que la Providence leur destine.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ntérêt, elle examinera avec l'attention la plus sérieuse, tout ce qui 'pourra concerner la tranquillité intérieure du royaume, la gloire du monarque et le bonheur de ses sujets. Sa Majesté recevra avec intérêt, elle examinera avec l'attention la plus sérieuse, tout ce qui 'pourra concerner la tranquillité intérieure du royaume, la gloire du monarque et le bonheur de ses sujets.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Pénétrés de cette vérité, on les a vus presque dans...
      ...ec empressement un témoignage honorable de désintéressement et de patriotisme, et il leur tarde de se voir réunis par ordre, afin que ces ...
      ...être que partielles acquièrent ce degré de généralité qui, en les consolidant, ! f...
      Pénétrés de cette vérité, on les a vus presque dans tous les bailliages donner avec empressement un témoignage honorable de désintéressement et de patriotisme, et il leur tarde de se voir réunis par ordre, afin que ces délibérations qui jusqu'ici n'ont pu être que partielles acquièrent ce degré de généralité qui, en les consolidant, ! fixera leur stabilité.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...pour ne point anticiper sut* les objets de discussion qui partageront les moments consacrés à vos Assemblées, il me Suffira de vous dire que vous n'imàginefez pas tin... L'impôt, Messieurs, n'occupera passent vos délibérations; mais pour ne point anticiper sut* les objets de discussion qui partageront les moments consacrés à vos Assemblées, il me Suffira de vous dire que vous n'imàginefez pas tin projet utile, que vous n'aurez pas une idée tendant au bonheur général que Sa M...
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ' Jamais la bonté du Roi ne s'est démentie dans ces... ' Jamais la bonté du Roi ne s'est démentie dans ces moments d'exaltation où une effervescence qu'il pouvait réprimer a produit dans...

      Archives parlementaires

      page 4
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Ne perdez jamais de vue, Messieurs, que la discorde renverse les empires, et que la concorde les soutient. La rivalité entre les citoyens fut la source de tous les maux qui ont affligé Jes natio...
      ... intestines des Romains furent le germe de l'ambition de leurs oppresseurs, et commencèrent la décadence de la patrie, dont la ruine fut bientôt consommée. Sans les troubles qui la déchirèrent, la Grèce aurait vu se perpétuer longtemps sa puissance et sa gloire. La France a couru des dangers; si elle fut...
      ...uand elle devint le fover ou le théâtre de ces tristes rivalités. Couvertes du voile toujours imposant de la religion, elles jetèrent ces longues semences de haines dont le règne entier de Henri IV put à peine étouffer les restes, mais sans en réparer tous les désastres. La concorde rassemble tous les biens autour d'elle; tous les maux sont à la suite de la discorde. Ne sacrifions pas, Messieurs,...
      ...stes les avantages que nous avons reçus de la nature. Eh! quel peuple en obtint plus de Bienfaits ! Deux mers baignent une partie de nos provinces, et en nous assurant ainsi la situation la plus heureuse pour le commerce, semblen...
      ...destinés à commander sur l'Océan et sur la Méditerranée.
      Ne perdez jamais de vue, Messieurs, que la discorde renverse les empires, et que la concorde les soutient. La rivalité entre les citoyens fut la source de tous les maux qui ont affligé Jes nations les plus célèbres. Les guerres intestines des Romains furent le germe de l'ambition de leurs oppresseurs, et commencèrent la décadence de la patrie, dont la ruine fut bientôt consommée. Sans les troubles qui la déchirèrent, la Grèce aurait vu se perpétuer longtemps sa puissance et sa gloire. La France a couru des dangers; si elle fut quelquefois malheureuse, faible et languissante, c'est quand elle devint le fover ou le théâtre de ces tristes rivalités. Couvertes du voile toujours imposant de la religion, elles jetèrent ces longues semences de haines dont le règne entier de Henri IV put à peine étouffer les restes, mais sans en réparer tous les désastres. La concorde rassemble tous les biens autour d'elle; tous les maux sont à la suite de la discorde. Ne sacrifions pas, Messieurs, à des prestiges funestes les avantages que nous avons reçus de la nature. Eh! quel peuple en obtint plus de Bienfaits ! Deux mers baignent une partie de nos provinces, et en nous assurant ainsi la situation la plus heureuse pour le commerce, semblent nous avoir destinés à commander sur l'Océan et sur la Méditerranée.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...res indiscrets, il a daigné les couvrir de son indulgence ; il a pardonné jusqu'à l'expression de ces maximes fausses et outrées à la faveur desquelles on voudrait substitue...
      ...pernicieuses aux principes inaltérables de la monarchie.
      les demandes justes ont élé accordées; il ne s'est point arrêté aux murmures indiscrets, il a daigné les couvrir de son indulgence ; il a pardonné jusqu'à l'expression de ces maximes fausses et outrées à la faveur desquelles on voudrait substituer des chimères pernicieuses aux principes inaltérables de la monarchie.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ume dans les temps d'insubordination et de soulèvement contre l'autorité légitime....
      ...smettre dans ses fastes les prospérités de vos pères sous un gouvernement paisible et respecté. Si la France est une des plus anciennes monarchies de l'univers, la seule, après quatorze siècles, dont la constitution n'ait pas éprouvé les revers qui ont déchiré et changé la face de tous les empires formés, comme elle, des débris de l'empire romain, c'est dans l'union et ...
      ...arque et des sujets qu'il faut chercher la principale cause de tant de vie, de force et de grandeur.
      ...stoire ne nous a que trop bien instruits des malheurs qui ont affligé notre royaume dans les temps d'insubordination et de soulèvement contre l'autorité légitime. Elle n'est pas moins fidèle à vous transmettre dans ses fastes les prospérités de vos pères sous un gouvernement paisible et respecté. Si la France est une des plus anciennes monarchies de l'univers, la seule, après quatorze siècles, dont la constitution n'ait pas éprouvé les revers qui ont déchiré et changé la face de tous les empires formés, comme elle, des débris de l'empire romain, c'est dans l'union et l'amour mutuel du monarque et des sujets qu'il faut chercher la principale cause de tant de vie, de force et de grandeur.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      La troisième race de nos rois a surtout des droits à la reconnaissance de tout bon Français. Ce fut elle qui affermit l'ordre de la succession à la couronne; elle abolit toute distinction...
      ... et si honteusement asservis. Par elle, la hiérarchie des tribunaux fut créée, ord...
      ... furent appelés à leur administration ; la liberté de tous les citoyens fut consacrée, et le peuple reprit les droits'imprescriptibles de la nature.
      La troisième race de nos rois a surtout des droits à la reconnaissance de tout bon Français. Ce fut elle qui affermit l'ordre de la succession à la couronne; elle abolit toute distinction humiliante entre ces représentants si fiers et si barbares des premiers conquérants des Gaules, et l'humble postérité des vaincus qu'on tint si longtemps et si honteusement asservis. Par elle, la hiérarchie des tribunaux fut créée, ordre salutaire qui rend partout le souverain présent ; tous les habitants des cités furent appelés à leur administration ; la liberté de tous les citoyens fut consacrée, et le peuple reprit les droits'imprescriptibles de la nature.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Mais si les intérêts de la nation se confondent essentiellement avec ceux du monarque, n'en serait-il pas de même des intérêts de chaque classe de citoyens en particulier? et pourquoi vo... Mais si les intérêts de la nation se confondent essentiellement avec ceux du monarque, n'en serait-il pas de même des intérêts de chaque classe de citoyens en particulier? et pourquoi voudrait-on établir entre les différents membres d'une société politique, au lieu ...
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...istère des autels , soit quon se voue à la défense de la patrie dans la carrière périlleuse des combats et de la gloire, soit que, vengeurs des crimes et protecteurs de l'innocence, on pèse la destinée des bons et des méchants dans les balances redoutables de la justice; soit que par des écrits, fruit du talent qu^nflamme l'amour véritable de la patrie, on hâte les progrès des connais...
      ...cure à son siècle et qu'on transmette à la postérité plus de lumières, de sagesse et de bonheur; soit qu'on soumette à son créd...
      ...esses et l'industrie des divers peuples de la terre; soit qu'en exerçant cette profes...
      ... vrais sages, on féconde les champs par la culture, ce premier des arts auquel tient l'existence de l'espèce hu-, m aine; tous les citoyens...
      ... condition,*ne sont-ils pas les membres de la même famille ?
      ...ssions utiles sont honorables, soit qu'on remplisse les fonctions sacrées du ministère des autels , soit quon se voue à la défense de la patrie dans la carrière périlleuse des combats et de la gloire, soit que, vengeurs des crimes et protecteurs de l'innocence, on pèse la destinée des bons et des méchants dans les balances redoutables de la justice; soit que par des écrits, fruit du talent qu^nflamme l'amour véritable de la patrie, on hâte les progrès des connaissances, qu'on procure à son siècle et qu'on transmette à la postérité plus de lumières, de sagesse et de bonheur; soit qu'on soumette à son crédit et aux spéculations d'un génie actif, prévoyant et calculateur, les richesses et l'industrie des divers peuples de la terre; soit qu'en exerçant cette profession mise enfin à sa place dans l'opinion des vrais sages, on féconde les champs par la culture, ce premier des arts auquel tient l'existence de l'espèce hu-, m aine; tous les citoyens du royaume, quelle que soit leur condition,*ne sont-ils pas les membres de la même famille ?
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Si l'amour de l'ordre et la nécessité assignèrent des rangs qu'il est indispensable maintenir - Si l'amour de l'ordre et la nécessité assignèrent des rangs qu'il est indispensable maintenir -
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Loin de briser les liens qu'a mis entre nous la société, il faudrait, s'il était possible, nous en donner de nouveaux, ou du moins resserrer plus ét... Loin de briser les liens qu'a mis entre nous la société, il faudrait, s'il était possible, nous en donner de nouveaux, ou du moins resserrer plus étroitement ceux qui devraient nous unir.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...lois, qu'ils seraient le premier peuple de l'univers, si la concorde régnait parmi eux. Ces paroles de César peuvent s'appliquer au moment act... Un grand générai disait, en parlant des Gaulois, qu'ils seraient le premier peuple de l'univers, si la concorde régnait parmi eux. Ces paroles de César peuvent s'appliquer au moment actuel : que les querelles s'apaisent, que les inimitiés s'éteignent, que les haine...
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Toutes les productions de la terre croissent ou peuvent croître au sein de la France, et la culture plus perfectionnée nous apprend encore à féconder par de nouveaux moyens ses terrains les moins ... Toutes les productions de la terre croissent ou peuvent croître au sein de la France, et la culture plus perfectionnée nous apprend encore à féconder par de nouveaux moyens ses terrains les moins fertiles.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...es arts et du talent, des chefs-d'œuvre de tous les genres ; la perfection des sciences et des lettres, la gloire de tant d'hommes célèbres dans l'église, dans la magistrature et dans les armées, tout s...
      ...lui garantir une prospérité immuable et la première place dans les annales du mond...
      L'activité, les prodiges des arts et du talent, des chefs-d'œuvre de tous les genres ; la perfection des sciences et des lettres, la gloire de tant d'hommes célèbres dans l'église, dans la magistrature et dans les armées, tout se réunit pour lui garantir une prospérité immuable et la première place dans les annales du monde.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ieurs, ne perdons pas en ce moment, par de cruelles dissensions, les fruits précieux que tant de siècles nous ont acquis, et dont nous s...
      ...ins. Ah! s'il pouvait rester des traces de division dans vos cœurs, s'il y germait encore des semences mal étouffées de cette rivalité malheureuse dont les différents ordres de l'Etat furent tourmentés, que tout s'anéantisse et s'efface en présence de votre Roi, dans ce lieu auguste qu'on peut appeler le temple de la patrie.
      Encore une fois, Messieurs, ne perdons pas en ce moment, par de cruelles dissensions, les fruits précieux que tant de siècles nous ont acquis, et dont nous sommes redevables aux efforts et à l'amour paterneldenos souverains. Ah! s'il pouvait rester des traces de division dans vos cœurs, s'il y germait encore des semences mal étouffées de cette rivalité malheureuse dont les différents ordres de l'Etat furent tourmentés, que tout s'anéantisse et s'efface en présence de votre Roi, dans ce lieu auguste qu'on peut appeler le temple de la patrie.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Représentants de la nation, jurez tous aux pieds du trône, entre les mains de votre souverain, que l'amour du bien pu...
      ...es qui depuis plusieurs mois ont alarmé la France et menacé la tranquillité publique. Que l'ambition de subjuguer les opinions
      Représentants de la nation, jurez tous aux pieds du trône, entre les mains de votre souverain, que l'amour du bien public échauffera seul vos âmes patriotiques ; abjurez solennellement; déposez ces haines si vives qui depuis plusieurs mois ont alarmé la France et menacé la tranquillité publique. Que l'ambition de subjuguer les opinions
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...ener cette régénération, Je premier vœu de Sa Majesté. ... voudraient confondre avec ces changements heureux et nécessaires qui doivent amener cette régénération, Je premier vœu de Sa Majesté.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      dans une monarchie, l'estime et la reconnaissance n'admettent pas ces dist...
      ...t ne séparent point des professions que la naîture réunit par les besoins mutuels ...
      dans une monarchie, l'estime et la reconnaissance n'admettent pas ces distinctions, et ne séparent point des professions que la naîture réunit par les besoins mutuels des hommes.

      Archives parlementaires

      page 5
      Locuteur: Necker
      ...et à jamais utile, devienne le résultat de vos recherches et de vos travaux ; il faut que votre marche réponde à la grandeur de votre mission ; il faut que la pureté, la noblesse et l'intégrité de vos vues demeurent en accord avec l'importance et la gravité de la confiance dont vous êtes dépositaires. ...
      ...ez les moyens d'accroître et d'affermir la félicité publique, partout où vous découvrirez les voies qui peuvent conduire à la prospérité de l'Etat, vous aurez à vous arrêter. C'es...
      ... des générations futures, devez marquer la route de leur bonheur ; il faut qu'elles puissen...
      ...d'une ombre salutaire sont les branches de l'arbre dont Louis a semé lé premier germe. Il le soigna de ses mains généreuses, et les efforts réunis de sa nation en ont hâté et assuré le préc...
      ...ez borner vos pensées et votre ambition ; il faut qu'un ordre constant, durable et à jamais utile, devienne le résultat de vos recherches et de vos travaux ; il faut que votre marche réponde à la grandeur de votre mission ; il faut que la pureté, la noblesse et l'intégrité de vos vues demeurent en accord avec l'importance et la gravité de la confiance dont vous êtes dépositaires. Partout où vous découvrirez les moyens d'accroître et d'affermir la félicité publique, partout où vous découvrirez les voies qui peuvent conduire à la prospérité de l'Etat, vous aurez à vous arrêter. C'est vous, Messieurs, qui en avant, pour ainsi dire, des générations futures, devez marquer la route de leur bonheur ; il faut qu'elles puissent dire un jour : C'est à Louis, notre bienfaiteur, c'est à l'Assemblée nationale...
      ...nt notre repos ; il faut qu'elles puissent dire : Ces rameaux qui nous couvrent d'une ombre salutaire sont les branches de l'arbre dont Louis a semé lé premier germe. Il le soigna de ses mains généreuses, et les efforts réunis de sa nation en ont hâté et assuré le précieux développement.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...que doit poser, l'amour sacré du Roi et de la nation. ...ar les élans d'une éloquence impérieuse ne vous entraîne pas au delà des bornes que doit poser, l'amour sacré du Roi et de la nation.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Hommes de tous les âges, citoyens de tous les ordres, unissez vos esprits et...
      ..., et qu'un engagement solennel vous lie de tous les nœuds de la fraternité.
      Hommes de tous les âges, citoyens de tous les ordres, unissez vos esprits et vos cœurs, et qu'un engagement solennel vous lie de tous les nœuds de la fraternité.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Enfants de la patrie que vous représentez, écartez loin de vous toute affection, toute maxime étrangères aux intérêts de cette mère commune ; que la paix, l'union et Pamour du bien public ...
      ...i quelque nuage venait altérer le calme de vos séances, s'il était possible que la discorde y soufflât ses poisons, c'est à vous, ministres des autels, qu'il appartient de conjurer l'orage : vos fonctions sainte...
      ... empire moral que des hommes enveloppés de ténèbres et livrés à d'extravagantes superstitions ont toujours accordés aux ministres de leurs fausses divinités ! C'est donc sur vous que la nation se repose en particulier du soin de ramener la paix dans cette Assemblée, s'il était p...
      ...tant. Mais pourquoi m'occuper du retour de la concorde, quand vous en donnerez des ex...
      ...seront d'imiter? En effet, quelle sorte de dévouement et quel concours patriotique ne doit-on pas attendre de ces braves et généreux successeurs de nos anciens chevaliers, qui, prodigues envers la France de leur fortune, de leur sang et de leur vie, n'hésitèrent jamais sur un sa...
      ... Vous suivrez aussi ces grands exemples de désintéressement, desoumîssion et d'attachement à la patrie, hommes sages et laborieux dont ...
      ...t, instruisent, consolent, enrichissent la société. Tous les titres vont se confondre dans le titre de citoyen, et on ne connaîtra plus désormais qu'un sentiment, qu'un désir, celui de fonder sur des bases certaines et immua...
      ... nation fidèle à son monarque, si digne de vos respects et de votre amour.
      Enfants de la patrie que vous représentez, écartez loin de vous toute affection, toute maxime étrangères aux intérêts de cette mère commune ; que la paix, l'union et Pamour du bien public président à toutes vos délibérations; mais si quelque nuage venait altérer le calme de vos séances, s'il était possible que la discorde y soufflât ses poisons, c'est à vous, ministres des autels, qu'il appartient de conjurer l'orage : vos fonctions saintes, vos titres sacrés, vos vertus et vos lumières impriment dans les cœurs ce res...
      ...x interprètes d'une religion pure et sublime cette vénération, ces hommages, cet empire moral que des hommes enveloppés de ténèbres et livrés à d'extravagantes superstitions ont toujours accordés aux ministres de leurs fausses divinités ! C'est donc sur vous que la nation se repose en particulier du soin de ramener la paix dans cette Assemblée, s'il était possible qu'elle s'en bannît un instant. Mais pourquoi m'occuper du retour de la concorde, quand vous en donnerez des exemples que les deux ordres s'empresseront d'imiter? En effet, quelle sorte de dévouement et quel concours patriotique ne doit-on pas attendre de ces braves et généreux successeurs de nos anciens chevaliers, qui, prodigues envers la France de leur fortune, de leur sang et de leur vie, n'hésitèrent jamais sur un sacrifice que l'utilité 'publique avait prescrit ou consacré? Vous suivrez aussi ces grands exemples de désintéressement, desoumîssion et d'attachement à la patrie, hommes sages et laborieux dont les travaux nourrissent, vivifient, instruisent, consolent, enrichissent la société. Tous les titres vont se confondre dans le titre de citoyen, et on ne connaîtra plus désormais qu'un sentiment, qu'un désir, celui de fonder sur des bases certaines et immuables le bonheur commun d'une nation fidèle à son monarque, si digne de vos respects et de votre amour.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      ...s vous assembliez dès demain, à l'effet de procéder à la vérification de vos pouvoirs, et de la terminer le plus promptement qu'il vous sera possible, afin de vous occuper des objets importants que ... L'intention du Roi est que vous vous assembliez dès demain, à l'effet de procéder à la vérification de vos pouvoirs, et de la terminer le plus promptement qu'il vous sera possible, afin de vous occuper des objets importants que Sa Majesté vous a indiqués.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      La faiblesse de l'organe de M. de Barentin avait empêché d'entendre une partie de ce discours. La faiblesse de l'organe de M. de Barentin avait empêché d'entendre une partie de ce discours.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      Après quelques moments de silence, M. Necker, directeur général des finances, prend la parole pour faire connaître aux députés du royaume l'état de leur situation. Après quelques moments de silence, M. Necker, directeur général des finances, prend la parole pour faire connaître aux députés du royaume l'état de leur situation.
      Locuteur: De Paule Bareutin
      (Après avoir lu quelques pages de son discours, il le remet à M. Broussonet, secrétaire perpétuel de la société d'agriculture, qui en continue la lecture.) (Après avoir lu quelques pages de son discours, il le remet à M. Broussonet, secrétaire perpétuel de la société d'agriculture, qui en continue la lecture.)
      Locuteur: Necker
      d'indulgence et de mériter au moins l'intérêt que l'on ne ...
      ...encore a-t-on besoin d'être soutenu par la grandeur de la circonstance et par l'ascendant d'un su...
      ...irant toutes nos pensées, en s'emparant de nous en entier, ne nous laisse pas le temps1 de nous replier sur nous-mêmes, et ne nous...
      d'indulgence et de mériter au moins l'intérêt que l'on ne saurait refuser à des intentions sans reproche; peut-être encore a-t-on besoin d'être soutenu par la grandeur de la circonstance et par l'ascendant d'un sujet qui, en attirant toutes nos pensées, en s'emparant de nous en entier, ne nous laisse pas le temps1 de nous replier sur nous-mêmes, et ne nous permet pas d'examiner s'il y a quelque proportion entre notre tâche et nos facu...
      Locuteur: Necker
      ...! quelle époque à jamais mémorable pour la France ! les voilà donc, après un si lo...
      ...ces députés d'une nation célèbre à tant de titres, d'une nation qui a rempli l'univers de sa renommée, et qui peut en appeler au témoignage incorruptible de l'histoire, soit pour attester ses haut...
      ...pour se retracer à elle-même le tableau de ses progrès et de ses triomphes dans tous les genres de gloire et de rivalité 1 Elle a parcouru les diverses...
      ...ière sans y contempler quelque monument de ses grandes destinées. Découvertes maje...
      ...rieuse et les aperçus rapides du génie, la profondeur de la raison et les embellissements de l'éloquence, les talents utiles et la perfection du goût : elle a tout su réu...
      Quel jour, Messieurs, que celui-ci ! quelle époque à jamais mémorable pour la France ! les voilà donc, après un si long terme, les voilà rappelés autour du trône, ces députés d'une nation célèbre à tant de titres, d'une nation qui a rempli l'univers de sa renommée, et qui peut en appeler au témoignage incorruptible de l'histoire, soit pour attester ses hauts faits et sa valeur guerrière, soit pour se retracer à elle-même le tableau de ses progrès et de ses triomphes dans tous les genres de gloire et de rivalité 1 Elle a parcouru les diverses routes qui sont ouvertes au talent et au génie ; elle s'est fait remarquer avec...
      ...ervent presque à compter ses succès, et ses regards ne peuvent se tourner en arrière sans y contempler quelque monument de ses grandes destinées. Découvertes majestueuses dans les sciences, brillant éclat dans les lettres* ingénieuses inventi...
      ...es dons d'une heureuse nature. Oui, les pénibles recherches d'une attention laborieuse et les aperçus rapides du génie, la profondeur de la raison et les embellissements de l'éloquence, les talents utiles et la perfection du goût : elle a tout su réunir, cette noble et magnifique nation dont vous êtes aujourd'hui, Messieurs, les...
      Locuteur: Necker
      ...r sa gloire ? réussir dans le plus beau de tous les desseins, avancer, terminer, s'il est possible, la plus grande et la plus importante de toutes les entreprises, celle que vous êtes chargés de venir concerter sous les regards et la protection de votre monarque. Que lui fallait-il donc encore pour son bonheur et pour sa gloire ? réussir dans le plus beau de tous les desseins, avancer, terminer, s'il est possible, la plus grande et la plus importante de toutes les entreprises, celle que vous êtes chargés de venir concerter sous les regards et la protection de votre monarque.
      Locuteur: Necker
      ... une timide émotion, une juste défiance de ses forces sont les premiers sentiments... ...ter et à se faire entendre au milieu d'une Assemblée si auguste et si imposante, une timide émotion, une juste défiance de ses forces sont les premiers sentiments qu'on éprouve, et l'on ne peut être rassuré qu'en se livrant à l'espoir d'obten...

      Archives parlementaires

      page 6
      Locuteur: Necker
      ...mencer par vous rendre un compte fidèle de l'état des finances. Une guerre dispendieuse, une suite de circonstances malheureuses avaient intr...
      ...sieurs, les moyens que le Roi m'ordonne de vous proposer pour ramener un équilibre si nécessaire ; vous en chercherez de meilleurs, vous les indiquerez, et vous répondrez au vœu de la nation et à |;attente de l'Europe, en concourant de tous vos soins à établir dans les finan...
      Je dois, Messieurs, selon les ordres du Roi, commencer par vous rendre un compte fidèle de l'état des finances. Une guerre dispendieuse, une suite de circonstances malheureuses avaient introduit upe grande disproportion entre les revenus et les dépenses. Vous examinerez, Messieurs, les moyens que le Roi m'ordonne de vous proposer pour ramener un équilibre si nécessaire ; vous en chercherez de meilleurs, vous les indiquerez, et vous répondrez au vœu de la nation et à |;attente de l'Europe, en concourant de tous vos soins à établir dans les finances du plus grand empire un ordre qui soit à jamais assuré.
      Locuteur: Necker
      C'est à remplir un si grand but que la sagesse de votre souverain vous appelle. Vous n'av... C'est à remplir un si grand but que la sagesse de votre souverain vous appelle. Vous n'avez pas seulement à faire le bien, mais, ce qui est important encore, à le rendre...
      Locuteur: Necker
      ...que ; enfin elle est encore le principe de la modération de l'intérêt de l'argent, et la source d'un grand nombre d'amélioration...
      ...ous devez, contribuer au rétablissement de cette confiance; et vous vous livrerez à cette idée avec d'autant moins de réserve, qu'après avoir travaillé à ren...
      ... des finances, vous ne verrez plus rien de dangereux dans l'usage du crédit.
      ...onfiance est indispensable : elle honore une nation et constitue sa force politique ; enfin elle est encore le principe de la modération de l'intérêt de l'argent, et la source d'un grand nombre d'améliorations intérieures. Vous devez, contribuer au rétablissement de cette confiance; et vous vous livrerez à cette idée avec d'autant moins de réserve, qu'après avoir travaillé à rendre invariable l'ordre des finances, vous ne verrez plus rien de dangereux dans l'usage du crédit.
      Locuteur: Necker
      ...ce mémoire ; L'ordre dans les finances, La stabilité de cet ordre. Les finances d'un Etat sont ...
      ...ù aboutissent nne multitude innombrable de canaux :j % tout part de ce centre et tout y revient ; et quand 'le désordre s'en est emparé, la dangereuse influence de la confusion des finances parcourt tout le...
      ...au loin, qu'on perd souvent cette cause de vue dans le temps même qu'elle produit ...
      ...entif retrouve aisément les rapports et la filiation qui échappent à la plupart des hommes.
      ...eront, Messieurs, les deux principaux objets qui vont être d'abord traités dans ce mémoire ; L'ordre dans les finances, La stabilité de cet ordre. Les finances d'un Etat sont un centre où aboutissent nne multitude innombrable de canaux :j % tout part de ce centre et tout y revient ; et quand 'le désordre s'en est emparé, la dangereuse influence de la confusion des finances parcourt tout le royaume, et s'étend tellement au loin, qu'on perd souvent cette cause de vue dans le temps même qu'elle produit les çlujs funestes effets ; mais un observateur attentif retrouve aisément les rapports et la filiation qui échappent à la plupart des hommes.
      Locuteur: Necker
      ...ous me dispenserez sûrement, Messieurs, de jeter un regard sur les temps qui ont précédé mon administration; c'est de la situation présente, c'est du mal à répa...
      ...'édifice chancelant des finances depuis la fin d'août jusqu'à présent. L'homme par...
      ...eu des affaires générales, et c'est par de nouveaux efforts, et non par le récit d...
      ... intérieur est le seul dédommagement et la vraie récompense.
      Vous me dispenserez sûrement, Messieurs, de jeter un regard sur les temps qui ont précédé mon administration; c'est de la situation présente, c'est du mal à réparer que je dois vous instruire et vous occuper. Je renonce également à yous faire connaître toutes les difficultés qu'il a fallu vaincre pour soutenir l'édifice chancelant des finances depuis la fin d'août jusqu'à présent. L'homme particulier n'est rien au milieu des affaires générales, et c'est par de nouveaux efforts, et non par le récit du passé, qu'il doit rechercher l'estime publique. 11 est des travaux d'ailleurs, il est des peines dont un sentiment intérieur est le seul dédommagement et la vraie récompense.
      Locuteur: Necker
      Le Roi recevra la même somme de tributs, tant que les lois constitutives de ces impôts ne seront point abrogées, et le Roi payera la même sonime d'intérêts, tant que les capitaux de la dette publique ne seront point amortis....
      ...u véritable sens qu'il faut attribuer à la dénomination des revenus et des dépense...
      Le Roi recevra la même somme de tributs, tant que les lois constitutives de ces impôts ne seront point abrogées, et le Roi payera la même sonime d'intérêts, tant que les capitaux de la dette publique ne seront point amortis. Ges deux exemples, applicables encore à beaucoup d'autres objets, suffiront néanmoins pour donner l'idée du véritable sens qu'il faut attribuer à la dénomination des revenus et des dépenses fixes.
      Locuteur: Necker
      ... forme sans doute l'objet le plus digne de votre attention ; il faut des impôts ou des économies durables pour balancer la différence qui existe entre la somme des revenus fixes et la somme des dépenses du même genre ; il n... Le tableau des- revenus et des dépenses fixes forme sans doute l'objet le plus digne de votre attention ; il faut des impôts ou des économies durables pour balancer la différence qui existe entre la somme des revenus fixes et la somme des dépenses du même genre ; il ne faut que des secours momentanés pour subvenir aux dépenses passagères.
      Locuteur: Necker
      Ce tableau a été composé de deux manières : L'une est absolument conforme à la méthode observée l'année dernière pour ...
      ...rsées au trésor royal par chaque caisse de recette, déduction faite des charges as...
      Ce tableau a été composé de deux manières : L'une est absolument conforme à la méthode observée l'année dernière pour le compte imprimô par les ordres du Roi : ainsi cet état offre, d'une part, les sommes versées au trésor royal par chaque caisse de recette, déduction faite des charges assignées sur ces caisses ; et d'autre part, toutes les dépenses acquittées par le...
      Locuteur: Necker
      Ce genre de compte, hors deTusage commun, et qui s'écarte de la méthode réelle des recettes et des paye...
      ...t, puisque son résultat, comme on vient de le dire, se trouve d'accord avec celui, du premier tableau, et vous pourrez juger de Inexactitude de ce rapprochement, non-seulement par la balance commune, mais encore par tous l...
      Ce genre de compte, hors deTusage commun, et qui s'écarte de la méthode réelle des recettes et des payements, serait plus facilement susceptible d'erreur ; mais on est parvenu à le rendre parfaitement correct, puisque son résultat, comme on vient de le dire, se trouve d'accord avec celui, du premier tableau, et vous pourrez juger de Inexactitude de ce rapprochement, non-seulement par la balance commune, mais encore par tous les détails indicatifs dont ces deux comptes seront accompagnés.
      Locuteur: Necker
      On ne vous fera pas ici la lecture de ces comptes ; il suffit de vous annoncer que la différence entre les revenus et les dép... On ne vous fera pas ici la lecture de ces comptes ; il suffit de vous annoncer que la différence entre les revenus et les dépenses fixes est d'environ 56 millions.
      Locuteur: Necker
      ...nheureuses espérances. 11 est si triste de déchoir, il est si pépible de retourner en arrière I Ne nous livrons donc que doucement aux images de bonheur et de prospérité que nous pourrions nous faire : retardons notre confiance, afin de rassurer ; et retenons notre imagination* afin de n'avoir pas à nous plaindre de ses fausses lueurs et de ses vaines promesses. ...is arrêtons-nous ici, et ne nous abandon- i lions pas encore à ces douces et bienheureuses espérances. 11 est si triste de déchoir, il est si pépible de retourner en arrière I Ne nous livrons donc que doucement aux images de bonheur et de prospérité que nous pourrions nous faire : retardons notre confiance, afin de rassurer ; et retenons notre imagination* afin de n'avoir pas à nous plaindre de ses fausses lueurs et de ses vaines promesses.
      Locuteur: Necker
      Le compte des finances de Sa Majesté, que l'on mettra d'abord sou...
      ...ferme les revenus et les dépenses fixes de l'Etat.
      Le compte des finances de Sa Majesté, que l'on mettra d'abord sous vos yeux, renferme les revenus et les dépenses fixes de l'Etat.
      Locuteur: Necker
      ...moins qu'on ne vienne à les changer par de nouvelles dispositions. les mêmes, à moins qu'on ne vienne à les changer par de nouvelles dispositions.
      Locuteur: Necker
      ...t lieu que l'année prochaine ou pendant suivante. ...t des dépenses passagères ; c'est-à-dire des revenus et des dépenses qui n'auront lieu que l'année prochaine ou pendant suivante.
      Locuteur: Necker
      ...recette et en dépense tous les articles de même nature, quelles que soient les cai... Le second compte, dont le résultat est absolument semblable, présente en recette et en dépense tous les articles de même nature, quelles que soient les caisses diverses où ces recettes et ces dépenses sont effectuées.
      Locuteur: Necker
      ...compte imprimé par ordre du Roi au mois de mars 1788, et l'on vous donnera sur ce ...
      ...me une telle explication exigerait trop de détails, on se bornera dans ce moment à vous montrer en peu de mots l'accord général qui se trouve ent...
      ...ître le rapport qui existe entre cette différence et le déficit indiqué dans le compte imprimé par ordre du Roi au mois de mars 1788, et l'on vous donnera sur ce point toutes les informations que vous Souhaiterez ; mais comme une telle explication exigerait trop de détails, on se bornera dans ce moment à vous montrer en peu de mots l'accord général qui se trouve entre les deux comptes.
      Locuteur: Necker
      Le déficit, selon le compte de 1788, était de 160,827,492 livres. Le déficit, selon le compte de 1788, était de 160,827,492 livres.

      Archives parlementaires

      page 7
      Locuteur: Necker
      A la vérité, l'on n'avait compris dans le compte de 1788, et par conséquent dans le déficit ordinaire> ni les rentes à la chargé du Roi, provenant de l'emprunt de novembre 1787* objet de 12 millions* ni les fonds destinés par ...
      ...fugiés hollandais, article en ce moment de 8 à 900^000 livres. On n'avait pas non ...
      ...elles forment dans ce compte un article de 5 millions;
      A la vérité, l'on n'avait compris dans le compte de 1788, et par conséquent dans le déficit ordinaire> ni les rentes à la chargé du Roi, provenant de l'emprunt de novembre 1787* objet de 12 millions* ni les fonds destinés par le Roi au secours des réfugiés hollandais, article en ce moment de 8 à 900^000 livres. On n'avait pas non plus compris dans le déficit ordinaire une somme applicable aux dépenses imprévu...
      ...t toutes les années, on a cru devoir les ranger dans le compte des dépenses, et elles forment dans ce compte un article de 5 millions;
      Locuteur: Necker
      ...s dispositions nouvelles du département de la guerre ont diminué son état de dépenses fixes de 8 à 9 millions ; 2° Les économies et les dispositions nouvelles du département de la guerre ont diminué son état de dépenses fixes de 8 à 9 millions ;
      Locuteur: Necker
      3° Le département de la marine* en conséquence des nouveaux projets adoptés par le Roi, a fixé son état de dépenses à 40,500,000 livres, ce qui forme une réduction, sur le compte de 1788, de 4,500,000 livres^ 3° Le département de la marine* en conséquence des nouveaux projets adoptés par le Roi, a fixé son état de dépenses à 40,500,000 livres, ce qui forme une réduction, sur le compte de 1788, de 4,500,000 livres^
      Locuteur: Necker
      Ne me serait-il pas permis, Messieurs, de vous faire observer que le déficit antérieur à l'époque de l'administration actuelle des finances,...
      ... trésor royal n'avait été gouverné avec la plus sévère exactitude, si l'on n'avait...
      ...clat, si l'on ne s'était ainsi préservé de la nécessité de recourir à des emprunts considérables, si l'on ne s'était mis en état de refuser tout espèce de secours à des conditions onéreuses, et ...
      ... sur l'état des finances et sur le sort de la dette publique en général ?
      Ne me serait-il pas permis, Messieurs, de vous faire observer que le déficit antérieur à l'époque de l'administration actuelle des finances, bien loin d'avoir diminué, aurait pris un grand accroissement si le trésor royal n'avait été gouverné avec la plus sévère exactitude, si l'on n'avait défendu particulièrement ses intérêts, si l'on n'avait obtenu des délais pour tous les payements qui pouvaient être retardés sans éclat, si l'on ne s'était ainsi préservé de la nécessité de recourir à des emprunts considérables, si l'on ne s'était mis en état de refuser tout espèce de secours à des conditions onéreuses, et si l'on n'avait réussi dans ce projet, nonobstant toutes les alarmes qui s'étaient répandues sur l'état des finances et sur le sort de la dette publique en général ?
      Locuteur: Necker
      On revient à la différence qui existe entre les revenus...
      ...millions. Il faut -s'occuper des moyens de couvrir cette différence,
      On revient à la différence qui existe entre les revenus fixes et les dépenses fixes, et qui se trouve réduite à ce moment à 56 millions. Il faut -s'occuper des moyens de couvrir cette différence,
      Locuteur: Necker
      1° Il résulte de j'examen attentifs] que j*ai fait des c...
      ... bail passé avec les fermiers généraux, de la rentrée dans certains droits suspendus pour un temps, et de l'accroissement successif des produits,...
      ...ment ïîxe des fermiers généraux^ eu sus de 1 intérêt de leurs fonds à 5 0/0, le produit des droits à recouvrer par la ferme .générale peut 4être estimé à 18 millions de plus qu'il nV été compté dans le compte de 1788.
      1° Il résulte de j'examen attentifs] que j*ai fait des conditions du dernier bail passé avec les fermiers généraux, de la rentrée dans certains droits suspendus pour un temps, et de l'accroissement successif des produits, qu'en mettant à part 2,400,000 livres pour le traitement ïîxe des fermiers généraux^ eu sus de 1 intérêt de leurs fonds à 5 0/0, le produit des droits à recouvrer par la ferme .générale peut 4être estimé à 18 millions de plus qu'il nV été compté dans le compte de 1788.
      Locuteur: Necker
      ...que d'ici un ou deux ans* à l'époque où la ferme générale aurait écoulé un approvisionnement de tabac,qu'elle a fait à trop haut prix. ... ...l passé avec les fermiers généraux; et qu'elle ne serait réalisée en son entier que d'ici un ou deux ans* à l'époque où la ferme générale aurait écoulé un approvisionnement de tabac,qu'elle a fait à trop haut prix. On vous donnera, Messieurs, les explications détaillées qui peuvent justifier un...
      Locuteur: Necker
      ...value à 5 ou 6 millions l'accroissement de revenu qu'on peut raisonnablement attendre de la ferme des postes» de l'administration des domaines, de la régie des aides, de la régie des revenus casuels et de la ferme de 6ceaux et de Poissy> en revoyant aussi les condition...
      ... évaluant, sans exagération, le produit de cette partie des revenus du Roi d'ici à...
      2° J'évalue à 5 ou 6 millions l'accroissement de revenu qu'on peut raisonnablement attendre de la ferme des postes» de l'administration des domaines, de la régie des aides, de la régie des revenus casuels et de la ferme de 6ceaux et de Poissy> en revoyant aussi les conditions des traités passés avec ces compagnies, et en évaluant, sans exagération, le produit de cette partie des revenus du Roi d'ici à un ou deux ans.
      Locuteur: Necker
      ...ieurs droits d*aidës connus Sous le nom de droits rétablis, de droits réservés, etc., qui ont ètè abon...
      ...s du royaume, tandis qUé dàtts d'autres perception s'ën fait réellement àixl té...
      ...résumé qu'ils devaient Se monter à prés de 7 millions t>lùl VôUs bctfisi-dérçrëz, Messieurs, ...
      1° Il y a plusieurs droits d*aidës connus Sous le nom de droits rétablis, de droits réservés, etc., qui ont ètè abonnés dans une partie des provinces du royaume, tandis qUé dàtts d'autres perception s'ën fait réellement àixl tértneâ dés lois qui ont établi ôëS iihpôts. CéS abonnemëfttS sont tellement désàVantàgëûx que, d'après descâlcUls faits avec soin, on présumé qu'ils devaient Se monter à prés de 7 millions t>lùl VôUs bctfisi-dérçrëz, Messieurs, s'il est juste d'établir urie égalité parfaite entre toutes lës provinces, où si...
      Locuteur: Necker
      2° Le clergé reçoit de fërmë gênéràle, èn vertu de stipulations ëxprëSsës, 2,500,006 livre...
      ...u Roi dès doii^ gratuits ; il y jôitit, de ses propres revenus, 2 millions, ëh sôf...
      ...ièrë sômriië pourrait devenir ûo revenu de l'Etat, si le Roi se dhargeait dès dett...
      2° Le clergé reçoit de fërmë gênéràle, èn vertu de stipulations ëxprëSsës, 2,500,006 livres par an, ët il emploie cettê sotttnîè du remboursement des dettes qu'il à ëôhtràetéës pour fournir au Roi dès doii^ gratuits ; il y jôitit, de ses propres revenus, 2 millions, ëh sôfte que ses. remboursements se montent eti toUt à 4,500,000 livres. Cette dërnièrë sômriië pourrait devenir ûo revenu de l'Etat, si le Roi se dhargeait dès dettes dû cierge, en déStinâtit à leur, remboursëmëht Une partie deè fôhds trUi sera...
      Locuteur: Necker
      ...art, le déficit ordinaire, c'est-à-dire la différence entre les revenus et les dép... Ces deux articles mis à part, le déficit ordinaire, c'est-à-dire la différence entre les revenus et les dépenses fixes, se réduirait à 54 millions 929,540 livres.
      Locuteur: Necker
      ...essentielles, auraient dû élever à plus de 75 millions le déficit du compte dont i... Ces trois articles, réunis à plusieurs autres différences moins essentielles, auraient dû élever à plus de 75 millions le déficit du compte dont il est question dans ce moment.
      Locuteur: Necker
      ...pourquoi ce déficit n'est cependant que de 56 millions ; On doit donc vous expliquer d'une manière générale pourquoi ce déficit n'est cependant que de 56 millions ;
      Locuteur: Necker
      ...es étrangères a fixé son état ordinaire de dépenses à 7,300,000 livres, ce qui procure une réduction, sur le compte précédent, de 1,800,000 livres. 4° Le département des affaires étrangères a fixé son état ordinaire de dépenses à 7,300,000 livres, ce qui procure une réduction, sur le compte précédent, de 1,800,000 livres.
      Locuteur: Necker
      ...evenus et des dépenses fixes n'est plus de 75 millions, mais de 56 millions. ...tres, suffiront pour indiquer pourquoi dans ce moment le déficit du compte des revenus et des dépenses fixes n'est plus de 75 millions, mais de 56 millions.
      Locuteur: Necker
      ...s dans le rapprochement exact du compte de 1788, et du compte qui vous est présent... Tous les détails se trouveront expliqués dans le rapprochement exact du compte de 1788, et du compte qui vous est présenté, rapprochement dont on vous donnera le tableau.
      Locuteur: Necker
      ...premiers aperçus que le Roi m'a ordonné de soumettre à vos considérations : et voici les premiers aperçus que le Roi m'a ordonné de soumettre à vos considérations :
      Locuteur: Necker
      ...donc, Messieurs* en deux articles, près de 24 millions de bonifications que vous considérerez, je... Yoilà donc, Messieurs* en deux articles, près de 24 millions de bonifications que vous considérerez, je crois, comme très-assurés.
      Locuteur: Necker
      ...nt à aticun impôt, mais elles dépendent de plusieurs dispositions d'ordre ou d'administration, et vous jugerez de leUr Convenance î ...i, réunies, présenteraient également une ressource Considérable; elles ne tiennent à aticun impôt, mais elles dépendent de plusieurs dispositions d'ordre ou d'administration, et vous jugerez de leUr Convenance î
      Locuteur: Necker
      ...e leurs créances seraient garanties par plus solide des cautions, celle du roi ... ...étaires des rentes sur le clërsé ne perdraient rien à cet ëcharige, du moment que leurs créances seraient garanties par plus solide des cautions, celle du roi et des Etats généraux.

      Archives parlementaires

      page 8
      Locuteur: Necker
      ... à considérer, Messieurs, si une partie de cette dépense ne pourrait pas être assi...
      ...tiques, soit par des réunions, soit par la voie des économies, soit de toute autre manière.
      Vous aurez à considérer, Messieurs, si une partie de cette dépense ne pourrait pas être assignée sur des revenus ecclésiastiques, soit par des réunions, soit par la voie des économies, soit de toute autre manière.
      Locuteur: Necker
      Le Roi a affranchi la compagnie des Indes du droit d'induit sur les marchandises importées de l'Inde et de la Chine, et Sa Majesté lui abandonne de plus la moitié du produit des saisies et des droits relatifs à quelques branches de son commerce; ces deux sacrifices peuvent être évalués de 15 à 1,800,000 livres, et le Roi rentrerait en possession de ce revenu si la liberté du commerce des Indes était rétablie. Il serait encore possible que la compagnie elle-même s'en désistât si le... Le Roi a affranchi la compagnie des Indes du droit d'induit sur les marchandises importées de l'Inde et de la Chine, et Sa Majesté lui abandonne de plus la moitié du produit des saisies et des droits relatifs à quelques branches de son commerce; ces deux sacrifices peuvent être évalués de 15 à 1,800,000 livres, et le Roi rentrerait en possession de ce revenu si la liberté du commerce des Indes était rétablie. Il serait encore possible que la compagnie elle-même s'en désistât si le privilège dont elle jouit lui était conservé d'une manière stable.
      Locuteur: Necker
      ...3,800,000 livres; et celle accordée sur la traite des noirs forme seule un objet de 2,400,000 livres. ...mes que le Roi accorde pour l'encouragement du commerce s'élèvent aujourd'hui à 3,800,000 livres; et celle accordée sur la traite des noirs forme seule un objet de 2,400,000 livres.
      Locuteur: Necker
      ...end aujourd'hui rapé dans presque toute la France, et cette méthode a beaucoup augmenté la ferme du tabac. Quelques négligences pa...
      ...lamations qui s'en suivirent ont obligé la ferme générale à vendre le tabac dans c...
      ...énéral dans tout le royaume, le produit de la ferme du tabac augmenterait de 1,200,000 livres.
      6° Le tabac se vend aujourd'hui rapé dans presque toute la France, et cette méthode a beaucoup augmenté la ferme du tabac. Quelques négligences particulières commises en Bretagne donnèrent lieu à des plaintes en 1784, et les réclamations qui s'en suivirent ont obligé la ferme générale à vendre le tabac dans cette province selon l'ancienne méthode. On croit qu'en y ramenant l'usage devenu général dans tout le royaume, le produit de la ferme du tabac augmenterait de 1,200,000 livres.
      Locuteur: Necker
      ... sur les consommations ; le roi en lève de semblables dans les mêmes lieux, et ces...
      ...gênantes pour les peuples, occasionnent de doubles frais de gestion; il arrive aussi que plusieurs ...
      ... si Padminislration royale se chargeait de l'ensemble de ces recouvrements et assignait aux vill...
      ... arrangement aurait éprouvé avec raison de grandes contradictions; on pourrait le ...
      ...s dispositions d'ordre sanctionnées par la nation écarteraient tout motif d'inquié...
      7° Les villes et les hôpitaux perçoivent à leur profit différents droit s sur les consommations ; le roi en lève de semblables dans les mêmes lieux, et ces diverses administrations, gênantes pour les peuples, occasionnent de doubles frais de gestion; il arrive aussi que plusieurs municipalités, entraînées par différents égards, favorisent ou tolèrent des faveurs et des exceptions. On avait souvent pensé que, si Padminislration royale se chargeait de l'ensemble de ces recouvrements et assignait aux villes et aux hôpitaux une somme fixe proportionnée à leur recette habituelle, il en résulterait un bénéfice évalué à 2 ou 3 millions (1) ; mais un tel arrangement aurait éprouvé avec raison de grandes contradictions; on pourrait le prendre en considération à une époque où les dispositions d'ordre sanctionnées par la nation écarteraient tout motif d'inquiétude et rendraient parfaitement assurés les engagements qui seraient pris avec l...
      Locuteur: Necker
      ...il annonça, l'année dernière, l'abandon de 400,000 livres sur la somme destinée à sa maison. Monseigneur vient de faire connaître qu'à compter du 1er de ce mois cette réduction serait ponctuellement effectuée à la déchargé annuelle au trésor royal. ...d'Artois n'avait pu encore terminer les dispositions dont il s'occupait, lorsqu'il annonça, l'année dernière, l'abandon de 400,000 livres sur la somme destinée à sa maison. Monseigneur vient de faire connaître qu'à compter du 1er de ce mois cette réduction serait ponctuellement effectuée à la déchargé annuelle au trésor royal.
      Locuteur: Necker
      ... L'abolition du privilège des bourgeois de Paris pour l'entrée franche des produits de leurs terres et de leur chasse, si on la jugeait convenable, procurerait un bénéfice de 4 à 500,000 livres. 12° L'abolition du privilège des bourgeois de Paris pour l'entrée franche des produits de leurs terres et de leur chasse, si on la jugeait convenable, procurerait un bénéfice de 4 à 500,000 livres.
      Locuteur: Necker
      15° Les quatre deniers pour livre sur la vente des immeubles sont perçus par les...
      ...est pas proportionnée au produit actuel de ces droits, et l'on fait des offres à c...
      ...ront vraisemblablement une augmentation de revenu de 600.000 livres.
      15° Les quatre deniers pour livre sur la vente des immeubles sont perçus par les huissiers-pri-seurs, et au moyen d'une finance gu'ils ont fournie ils n'en comptent point au Roi. Il paraît que cette finance n'est pas proportionnée au produit actuel de ces droits, et l'on fait des offres à cet égard qui produiront vraisemblablement une augmentation de revenu de 600.000 livres.
      Locuteur: Necker
      ...eize articles, Messieurs, dont on vient de vous donner l'énumération, réunis aux 2...
      ...'éloigneront pas, comme vous le verrez, de la somme du déficit.
      Les seize articles, Messieurs, dont on vient de vous donner l'énumération, réunis aux 24 millions relatifs à l'accroissement certain du produi t des fermes et des régies, ne s'éloigneront pas, comme vous le verrez, de la somme du déficit.
      Locuteur: Necker
      ...mbre des dispositions propres à établir la balance entre les revenus et les dépens...
      ...rût pas convenable, ce serait le moment de faire observer, Messieurs, que si les d...
      ...s, concouraient au payement des charges de l'Etat de la même manière que les autres sujets du Roi, et si les princes eux-mêmes offraient de résilier les abonnements consentis avec...
      ...raisemblablement élever les impositions de 10 à 12 millions, et il n'en ré-
      Supposant néanmoins que dans le nombre des dispositions propres à établir la balance entre les revenus et les dépenses fixes, une partie ne vous parût pas convenable, ce serait le moment de faire observer, Messieurs, que si les deux ordres privilégiés, renonçant à leurs privilèges, concouraient au payement des charges de l'Etat de la même manière que les autres sujets du Roi, et si les princes eux-mêmes offraient de résilier les abonnements consentis avec eux pour les vingtièmes, on pourrait vraisemblablement élever les impositions de 10 à 12 millions, et il n'en ré-
      Locuteur: Necker
      pour d'autres objets de ce genre, une somme de 5 millions. pour d'autres objets de ce genre, une somme de 5 millions.
      Locuteur: Necker
      Il y a lieu de croire que cette dernière dépense pourra être diminuée de près de moitié en adoptant une disposition que ... Il y a lieu de croire que cette dernière dépense pourra être diminuée de près de moitié en adoptant une disposition que l'humanité seule aurait dû conseiller. Sa Majesté a déjà fait connaître ses inte...
      Locuteur: Necker
      bandiers ou des assureurs de leurs entreprises : tout semble donc in...
      ...isposition procurerait au Roi un revenu de 8 à 900,000 livres.
      bandiers ou des assureurs de leurs entreprises : tout semble donc inviter à rétablir le droit; cette disposition procurerait au Roi un revenu de 8 à 900,000 livres.
      Locuteur: Necker
      9° L'intérêt de l'emprunt nécessaire pour balancer les besoins de cette année se trouvant compris dans l'...
      ... doivent y correspondre les extinctions de rentes viagères qui auront lieu cette a...
      9° L'intérêt de l'emprunt nécessaire pour balancer les besoins de cette année se trouvant compris dans l'état des dépenses fixes, et cet intérêt ne pouvant être exigible que dans l'année prochaine, on est fondé à compter au nombre des ressources qui doivent y correspondre les extinctions de rentes viagères qui auront lieu cette année, objet d'environ 1,500,000 livres.
      Locuteur: Necker
      ... Monsieur vient d'offrir une diminution de 500,000 livres sur les fonds destinés par le Roi aux dépenses de sa maison, et Sa Majesté a accepté cett... 10° Monsieur vient d'offrir une diminution de 500,000 livres sur les fonds destinés par le Roi aux dépenses de sa maison, et Sa Majesté a accepté cette proposition.
      Locuteur: Necker
      14° L'établissement de deux ports francs, l'un à Rayonne, l'au...
      ... d'utilité qu'on en attendait, et celui de Bayonne est devenu un entrepôt qui favo...
      ..., ont fait perdre au Roi 600,000 livres de rentes.
      14° L'établissement de deux ports francs, l'un à Rayonne, l'autre à Lorient,"n'a pas rempli l'objet d'utilité qu'on en attendait, et celui de Bayonne est devenu un entrepôt qui favorise le commerce des étrangers aux dépens du nôtre. On se borne en ce moment à v...
      ...ns le débit du tabac que par les indemnités demandées et d'autres considérations, ont fait perdre au Roi 600,000 livres de rentes.
      Locuteur: Necker
      ...ivaudrait à 3,200,000 livres, en raison de 16 millions tous les cinq ans. ...pte pour les dons gratuits du clergé; ce revenu, à compter des temps passés, équivaudrait à 3,200,000 livres, en raison de 16 millions tous les cinq ans.
      Locuteur: Necker
      ...ieurs, que celui où sans impôts et avec de simples objets inaperçus on peut faire disparaître un déficit qui a fait tant de bruit en Europe ! Quel pays. Messieurs, que celui où sans impôts et avec de simples objets inaperçus on peut faire disparaître un déficit qui a fait tant de bruit en Europe !
      ...er avec plus d'efficacité à l'admission de ces marchandises dans le royaume, en la prohibant absolument; mais l'expérience a prouvé que l'introduction était à peu près la même, et que le droit aboli avait tourn...
      ...s octrois des villes, puisque plusieurs de ces privilèges s'appliquent à des droit...
      ...1785 un droit à l'entrée des toiles peintes et des mousselines. On a cru s'opposer avec plus d'efficacité à l'admission de ces marchandises dans le royaume, en la prohibant absolument; mais l'expérience a prouvé que l'introduction était à peu près la même, et que le droit aboli avait tourné au profit des contre- (1) L'abolition dés privilèges, si elle avait lieu, accroîtrait le produit des octrois des villes, puisque plusieurs de ces privilèges s'appliquent à des droits sur les consommations.

      Archives parlementaires

      page 9
      Locuteur: Necker
      ...ans être en possession des prérogatives de la noblesse. Quel intérêt auraient les ordres privi... ...c fief ; il est payé par les particuliers qui achètent des biens seigneuriaux, sans être en possession des prérogatives de la noblesse. Quel intérêt auraient les ordres privilégiés à s'opposer à l'abolition d'une distinction pécuniaire qui semble devoir ...
      Locuteur: Necker
      ...oin, pour acquérir un caractère parfait de justice ou de raison, d'être provoquées au nomade l'Assemblée même de la nation. ...urs, il est peut-être des réductions, il est peut-être des économies qui ont besoin, pour acquérir un caractère parfait de justice ou de raison, d'être provoquées au nomade l'Assemblée même de la nation.
      Locuteur: Necker
      La recherche, l'examen de celles-ci, vous sont remis par un effet de l'entière confiance de Sa Majesté dans votre sagesse et dans v... La recherche, l'examen de celles-ci, vous sont remis par un effet de l'entière confiance de Sa Majesté dans votre sagesse et dans votre circonspection.
      Locuteur: Necker
      ...essieurs, des réductions dont les frais de recouvrement des impôts pourraient être...
      ...'un nouveau système dans l'organisation de ces mêmes impôts, et qu'elles serviraie...
      ...endre ces changements plus avantageux à la nation.
      On ne fait aucune mention ici, Messieurs, des réductions dont les frais de recouvrement des impôts pourraient être susceptibles, parce qu'elles dépendraient d'un nouveau système dans l'organisation de ces mêmes impôts, et qu'elles serviraient alors à rendre ces changements plus avantageux à la nation.
      Locuteur: Necker
      ...motifs qui l'ont engagé à ne pas mettre la réduction des intérêts de la dette publique au nombre des moyens pro...
      ...s les finances? Le Roi aurait-il besoin de justifier cette résolution au milieudes Etats généraux et dans le sein de la nation la plus renommée par ses sentiments d'honn...
      ...té pris pour garantir les propriétaires de fournir des subsides qu'ils eussent été dans l'impossibilité de payer; enfin, quand cet engagement a ét...
      Le Roi aurait-il besoin, Messieurs, d'exposer les motifs qui l'ont engagé à ne pas mettre la réduction des intérêts de la dette publique au nombre des moyens propres à rétablir l'ordre dans les finances? Le Roi aurait-il besoin de justifier cette résolution au milieudes Etats généraux et dans le sein de la nation la plus renommée par ses sentiments d'honneur ? Non, sans doute. Tout engagement porte avec lui un caractère sacré; et qua...
      ...e, pour subveniraux besoins extraordinaires d'une guerre nationale; quand il a été pris pour garantir les propriétaires de fournir des subsides qu'ils eussent été dans l'impossibilité de payer; enfin, quand cet engagement a été pris, nimporte pour quel sujet, il doit être tenu.
      Locuteur: Necker
      Que de plus grandes précautions soient prises ...
      ...eut: mais aune époque si solennelle, où la nation est; appelée par son souverain à...
      ...que manière aux pensées et aux volontés de son Roi, ce qu'elle désirera seconder a...
      ...nt, ce sont les sentiments d'honneur et de fidélité qui animent Sa Majesté ; ce so...
      ...lus d'harmonie entre les hommes que par la violence et par la contrainte.
      Que de plus grandes précautions soient prises pour l'avenir, le Roi le désire, le Roi le veut: mais aune époque si solennelle, où la nation est; appelée par son souverain à s'unir à lui, non pour un moment, mais pour toujours; à une époque où cette nation est appelée à s'associer en quelque manière aux pensées et aux volontés de son Roi, ce qu'elle désirera seconder avec le plus d'empressement, ce sont les sentiments d'honneur et de fidélité qui animent Sa Majesté ; ce sont les sentiments sans lesquels il n'y a plus d'harmonie entre les hommes que par la violence et par la contrainte.
      Locuteur: Necker
      Il ne faut donc pas qu'un manquement de j foi vienne,souiller les prémices de la restauration Il ne faut donc pas qu'un manquement de j foi vienne,souiller les prémices de la restauration
      Locuteur: Necker
      de la France; il ne faut pas que les délibérations de la plus auguste des Assemblées soient marquées à d'autres empreintes que celles de la justice et de la plus parfaite raison. Voilà le sceau pe...
      ...les hommesN viendront se rallier autour de ces grands principes, il n'y aura jamais rien de perdu.
      de la France; il ne faut pas que les délibérations de la plus auguste des Assemblées soient marquées à d'autres empreintes que celles de la justice et de la plus parfaite raison. Voilà le sceau perpétuel des empires : tout peut y changer, tout peut y essuyer des révolutions ; mais tant que les hommesN viendront se rallier autour de ces grands principes, il n'y aura jamais rien de perdu.
      Locuteur: Necker
      ...s, un grand monument du caractère moral de Sa Majesté, que cette protection accordée aux créanciers de l'Etat, que cette longue et constante f...
      ...nséquences qui en sont résultées. C'est peut-être un des premiers conseils que les aveugles amis de l'autorité, que les Ma-chiavels modernes n'auraient pas manqué de lui donner.
      Ce sera un jour, Messieurs, un grand monument du caractère moral de Sa Majesté, que cette protection accordée aux créanciers de l'Etat, que cette longue et constante fidélité ; car en y renonçant, le Roi n'aurait eu besoin d'aucun secours extraordinaire, et il n'aurait pas été soumis aux diverses conséquences qui en sont résultées. C'est peut-être un des premiers conseils que les aveugles amis de l'autorité, que les Ma-chiavels modernes n'auraient pas manqué de lui donner.
      Locuteur: Necker
      Sa Majesté trouve bien plus de grandeur et de satisfaction à s'unir à vous, Messieurs, pour consacrer les principes immuables de la justice et de la probité : elle trouve plus de satisfaction à les respecter, qu'elle n...
      ... recueillir dans toutes les jouissances de la pompe du trône, et dans l'exercice illimité d'une autorité qui perdrait de son prix, si elle n'était destinée à maintenir la justice et à la défendre contre toutes les sortes d'att...
      Sa Majesté trouve bien plus de grandeur et de satisfaction à s'unir à vous, Messieurs, pour consacrer les principes immuables de la justice et de la probité : elle trouve plus de satisfaction à les respecter, qu'elle ne pourrait en recueillir dans toutes les jouissances de la pompe du trône, et dans l'exercice illimité d'une autorité qui perdrait de son prix, si elle n'était destinée à maintenir la justice et à la défendre contre toutes les sortes d'atteintes.
      Locuteur: Necker
      Enfin, Messieurs, la puissance politique de la France ëst étroitement unie à la conservation de ces principes. Les dépenses d'une guerr...
      ...uvrir toutes les mers pour se tenir sur la défensive, et depuis que des armées pro...
      ...es forces militaires des autres nations de l'Europe.
      Enfin, Messieurs, la puissance politique de la France ëst étroitement unie à la conservation de ces principes. Les dépenses d'une guerre sont devenues immenses, depuis qu'il faut couvrir toutes les mers pour se tenir sur la défensive, et depuis que des armées prodigieuses en nombre doivent être mises en campagne pour se trouver en égalité avec les forces militaires des autres nations de l'Europe.
      Locuteur: Necker
      Dans cet état de choses, il est absolument impossible de soutenir de si grands efforts par des impôts extrao...
      ...échange d'un sacrifice annuel et modéré de la part des contribuables; mais cette ressource dépend essentiellement de la confiance, et la confiance dépend de la fidélité du souverain.
      Dans cet état de choses, il est absolument impossible de soutenir de si grands efforts par des impôts extraordinaires : l'on doit nécessairement se ménager les moyens d'obtenir des capitaux considérables en échange d'un sacrifice annuel et modéré de la part des contribuables; mais cette ressource dépend essentiellement de la confiance, et la confiance dépend de la fidélité du souverain.
      Locuteur: Necker
      Ainsi, Messieurs, la bonne foi, la politique, le . bonheur et la puissance, tous les principes, tous les...
      ...e des créanciers deTEtat et leur servir de défense.
      Ainsi, Messieurs, la bonne foi, la politique, le . bonheur et la puissance, tous les principes, tous les mobiles, tous les intérêts qui touchent également le Roi et ses peuples, viennent plaider h* cause des créanciers deTEtat et leur servir de défense.
      Locuteur: Necker
      Qu'il me soit permis encore de joindre aux motifs qui embrassent "le b...
      ...xistence passagère n'est que plus digne de soin et de compassion : je parle surtout de ces hommes du peuple que la crainte de l'indigence a rendus laborieux, et qui,...
      ...e confiance, ont déposé entré les mains de leur Roi, à l'abri de sa probité et de son amou^ le fruit des travaux pénibles de toute leur vie, et l'espoir longtemps acheté de quelque repos dans les jours de la vieillesse et des infirmités qui l'accompagnent; car tel est un grand nombre de créanciers de l'Etat.
      Qu'il me soit permis encore de joindre aux motifs qui embrassent "le bonheur général d'une nation considérée collectivement et dans toute sa durée, le motif plus touchant peut-être encore du bonheur des individus dont l'existence passagère n'est que plus digne de soin et de compassion : je parle surtout de ces hommes du peuple que la crainte de l'indigence a rendus laborieux, et qui, dans l'abandon d'une douce confiance, ont déposé entré les mains de leur Roi, à l'abri de sa probité et de son amou^ le fruit des travaux pénibles de toute leur vie, et l'espoir longtemps acheté de quelque repos dans les jours de la vieillesse et des infirmités qui l'accompagnent; car tel est un grand nombre de créanciers de l'Etat.
      Locuteur: Necker
      Je n'essayerai pas de peindre le désordre et la douleur qui résulteraient de leur attente si cruellement trompée; il...
      ...pective, pour qu'on n'ose les fixer par la pensée, et la crainte qu'ils inspirent semble être le garant de leur impossibilité:
      Je n'essayerai pas de peindre le désordre et la douleur qui résulteraient de leur attente si cruellement trompée; il est des maux assez grands, même en perspective, pour qu'on n'ose les fixer par la pensée, et la crainte qu'ils inspirent semble être le garant de leur impossibilité:
      Locuteur: Necker
      ...er les engagements des particuliers, et de l'autre briser les liens qu'il a contra... Le souverain ne peut, d'une main; faire exécuter les engagements des particuliers, et de l'autre briser les liens qu'il a contractés avec ceux qui se sont fiés à sa parole, et à sa parole consacrée du sceau l...

      Archives parlementaires

      page 10
      Locuteur: Necker
      Vous verrez, Messieurs, que l'utilité de cette opération n'aurait aucune proport...
      ...tteinte donnée aux principes universels de bonne foi nationale et aux bases si importantes de la confiance publique. On ne sait où l'on peut s'arrêter quand on se permet de discuter les circonstances d'un engagem...
      ...s prêteurs à mettre à l'avenir, au rang de leurs calculs, le risque d'une pareille inquisition; l'intérêt de l'argent se ressentirait de ce nouveau genre de danger , et l'Etat rachèterait longtemp...
      Vous verrez, Messieurs, que l'utilité de cette opération n'aurait aucune proportion avec les inconvénients qui résulteraient d'une atteinte donnée aux principes universels de bonne foi nationale et aux bases si importantes de la confiance publique. On ne sait où l'on peut s'arrêter quand on se permet de discuter les circonstances d'un engagement simple; et comme tout ce qui est soumis à une opinion arbitraire ne présente à l'esprit aucune circonscription positive* on forcerait les prêteurs à mettre à l'avenir, au rang de leurs calculs, le risque d'une pareille inquisition; l'intérêt de l'argent se ressentirait de ce nouveau genre de danger , et l'Etat rachèterait longtemps le bénéfice d'un jour, bénéfice même très-modéré, si l'on voulait dans l'exame...
      Locuteur: Necker
      ...s que l'Etat pourra tirer non-seulement de la hausse excessive du prix des fonds publics, mais encore de la tranquillité, de l'assiette, s'il est permis de s'expliquer ainsi, de toutes les imaginations relativement à la dette publique. On ne peut se former à l'avance une juste idée des avantages que l'Etat pourra tirer non-seulement de la hausse excessive du prix des fonds publics, mais encore de la tranquillité, de l'assiette, s'il est permis de s'expliquer ainsi, de toutes les imaginations relativement à la dette publique.
      Locuteur: Necker
      Cette dette est si immense que la disproportion entre la valeur numéraire des fonds publics et la rente annuelle qui s'y trouve attachée ...
      ...médiate et décisive sur le prix général de l'intérêt de l'argent, et il résulte de cet objet de comparaison que l'agriculture et le commerce ne trouvent point de secours, ou sont obligés de les acheter à des conditions que .les bénéfices ordinaires de ces exploitations ne permettent pas d'a...
      Cette dette est si immense que la disproportion entre la valeur numéraire des fonds publics et la rente annuelle qui s'y trouve attachée influe d'une manière immédiate et décisive sur le prix général de l'intérêt de l'argent, et il résulte de cet objet de comparaison que l'agriculture et le commerce ne trouvent point de secours, ou sont obligés de les acheter à des conditions que .les bénéfices ordinaires de ces exploitations ne permettent pas d'accepter.
      Locuteur: Necker
      ...incertitudes au moins des propriétaires de fonds publics sur les facultés du trésor royal et sur la constance des principes du gouvernement...
      ...cillation est augmentée par l'influence de tous les bruits, de toutes les fausses nouvelles, de toutes les insinuations insidieuses et de toutes les manœuvres de l'agiotage. Mais cet ascendant, ce pouv...
      ... enfin une opinion certaine sur le sort de leurs créances, et si les principes de fidélité consacrés dans une Assemblée nationale leur servent à jamais de garants.
      Enfin, les inquiétudes, les incertitudes au moins des propriétaires de fonds publics sur les facultés du trésor royal et sur la constance des principes du gouvernement, entretiennent une vacillation continuelle dans le prix des fonds, et cette vacillation est augmentée par l'influence de tous les bruits, de toutes les fausses nouvelles, de toutes les insinuations insidieuses et de toutes les manœuvres de l'agiotage. Mais cet ascendant, ce pouvoir qu'on obtient si facilement sur l'imagination, quand elle erre au hasard et ...
      ..., s'affaiblira successivement si les propriétaires des •fonds publics acquièrent enfin une opinion certaine sur le sort de leurs créances, et si les principes de fidélité consacrés dans une Assemblée nationale leur servent à jamais de garants.
      Locuteur: Necker
      ...ront nécessairement du premier principe de fidélité que vous consacrerez. Bel et superbe apanage de la vertu publique et particulière; c'est la tige primitive et féconde d'où naissent une multitude innombrable de ramifications qui produisent avec le te... ...nsi, Messieurs, qu'une grande suite, qu'une grande diversité d'avantages résulteront nécessairement du premier principe de fidélité que vous consacrerez. Bel et superbe apanage de la vertu publique et particulière; c'est la tige primitive et féconde d'où naissent une multitude innombrable de ramifications qui produisent avec le temps des fruits salutaires*
      Locuteur: Necker
      ...mandé par votre souverain et qui a reçu la sanction de son autorité : il n'y a qu'une seule gr...
      ...nationale, qu'un seul principe d'ordre, de force et de bonheur, et ce principe est la plus parfaite morale ; c'est en s'en écartant qu'on est obligé de changer de guide à chaque instant, et qu'on prend pour de l'habileté l'art de se tirer d'une difficulté que soi-même on a fait naître, et le talent d'en créer de nouvelles qui exigeront encore de nouveaux ressorts et de nouveaux expédients, tandis que dans l'...
      ... beau système moral est l'ouvrage chéri de l'Etre suprême ; il ressemble au mouvement régulier de tous les corps physiques, qui s'élève, ...
      dans un discours commandé par votre souverain et qui a reçu la sanction de son autorité : il n'y a qu'une seule grande politique nationale, qu'un seul principe d'ordre, de force et de bonheur, et ce principe est la plus parfaite morale ; c'est en s'en écartant qu'on est obligé de changer de guide à chaque instant, et qu'on prend pour de l'habileté l'art de se tirer d'une difficulté que soi-même on a fait naître, et le talent d'en créer de nouvelles qui exigeront encore de nouveaux ressorts et de nouveaux expédients, tandis que dans l'exercice d'une honnêteté et d'une fidélité parfaites, tout s'enchaîne aisément, tout se tient, tout se lie, tout annonce que ce beau système moral est l'ouvrage chéri de l'Etre suprême ; il ressemble au mouvement régulier de tous les corps physiques, qui s'élève, s'accroît, se fortifie sans effort et sans confusion, et ne s'arrête ou ne s?int...
      Locuteur: Necker
      On ne pourrait défendre la cause des pensionnaires d'une manière aussi générale que celle des créanciers de l'Etat, puisque la distribution des grâces et des récompen...
      ...fixes, est plus susceptible d'erreur et de critique. Cependant, Messieurs, vous pe...
      ...ayant fait, il y a un an, une réduction de 5 millions sur cette partie des dépense...
      ...ous occupant uniquement d'économie, que la plus grande partie de la dépense des pensions est répartie en po...
      ...t des militaires ou d'autres serviteurs de l'Etat, et que les titres de ces pensions pour les uns, l'ancienne h...
      On ne pourrait défendre la cause des pensionnaires d'une manière aussi générale que celle des créanciers de l'Etat, puisque la distribution des grâces et des récompenses, n'ayant pas été constamment assujettie à des principes fixes, est plus susceptible d'erreur et de critique. Cependant, Messieurs, vous penserez au moins que le Roi ayant fait, il y a un an, une réduction de 5 millions sur cette partie des dépenses, ce n'est pas d'une manière rapide ni générale qu'on peut y chercher une nouve...
      ...rcissements que vous pourrez désirer; vous verrez, et avec peine peut-être, en vous occupant uniquement d'économie, que la plus grande partie de la dépense des pensions est répartie en portions modiques au soulagement des militaires ou d'autres serviteurs de l'Etat, et que les titres de ces pensions pour les uns, l'ancienne habitude pour les autres, exigent du respect ou du ménagement.
      Locuteur: Necker
      Les considérations qui viennent au nom de l'humanité appuyer les droits d'une anc...
      ...d'observer, pour les nouvelles demandes de grâces pécuniaires, une mesure proportionnée à la moitié des extinctions ; cette mesure serait peut-être moins susceptible d'erreur ou de contestation, en déterminant la somme numéraire des pensions qui seraie...
      ... trésor royal, qui ne font point verser de larmes au peuple, et qui n'ont reçu d'atteinte dans l'opinion que par ces mésalliances de sentiments qui ont réuni trop souvent l...
      ...blic des distinctions et l'amour secret de l'argent.
      Les considérations qui viennent au nom de l'humanité appuyer les droits d'une ancienne possession ne sont pas applicables à l'avenir; aussi Sa Majesté avait-elle ordonné aux divers départements d'observer, pour les nouvelles demandes de grâces pécuniaires, une mesure proportionnée à la moitié des extinctions ; cette mesure serait peut-être moins susceptible d'erreur ou de contestation, en déterminant la somme numéraire des pensions qui seraient accordées * chaque année. Le roi, Messieurs,, a toujours adopté avec goût et ...
      ...d'honneur patriotique, augmenter les prix des récompenses qui ne coûtent rien àu trésor royal, qui ne font point verser de larmes au peuple, et qui n'ont reçu d'atteinte dans l'opinion que par ces mésalliances de sentiments qui ont réuni trop souvent le désir public des distinctions et l'amour secret de l'argent.
      Locuteur: Necker
      C'est un grand point sans doute que de pouvoir considérer la possibilité de couvrir le déficit annuel* le déficit d...
      ... une idée effrayante, sans avoir besoin de recourir à aucun moyen injuste ou sévèr...
      ...ut qui"dérange le sort du peuple ; mais la tâche dont il est nécessaire de s'occuper n'est pas encore remplie. L'é...
      ...dit l'objet le plus essentiel, puisque, de cette manière, non-seulement on remédie...
      C'est un grand point sans doute que de pouvoir considérer la possibilité de couvrir le déficit annuel* le déficit dont on se formait une idée effrayante, sans avoir besoin de recourir à aucun moyen injuste ou sévère, à aucun moyen surtout qui"dérange le sort du peuple ; mais la tâche dont il est nécessaire de s'occuper n'est pas encore remplie. L'établissement d'un juste équilibre entre les revenus et les dépenses fixes est sans contredit l'objet le plus essentiel, puisque, de cette manière, non-seulement on remédie à un
      Locuteur: Necker
      ...une distinction entre les divers titres de créance, et réduire ensuite les emprunt... Il reste encore une question à examiner. Ne pourrait-on faire une distinction entre les divers titres de créance, et réduire ensuite les emprunts dont les conditions auraient été favorables aux prêteurs?
      Locuteur: Necker
      11 résultera encore un grand avantage de cette stabilité dans les opinions, c'es...
      ...des fonds publics cessant graduellement de présenter un spectacle de révolutions, tout l'argent qui environne cette table de jeu cherchera quelque autre emploi; le ...
      ... active et journalière perdra peu à peu de sa force;
      11 résultera encore un grand avantage de cette stabilité dans les opinions, c'est que le commerce des fonds publics cessant graduellement de présenter un spectacle de révolutions, tout l'argent qui environne cette table de jeu cherchera quelque autre emploi; le commerce et l'agriculture y gagneront, et l'esprit immoral cjui est l'effet inévitable d'une cupidité active et journalière perdra peu à peu de sa force;

      Archives parlementaires

      page 11
      Locuteur: Necker
      ...on arrête encore ses progrès. En effet, la nécessité de suppléer par des emprunts au déficit ha...
      ...ce progrès devient considérable lorsque la mesure du crédit oblige de souscrire à des intérêts onéreux. Ce sera un grand moment de repos, ce sera un beau jour d'espérance que celui où les revenus et les dépenses fixes de l'Etat se trouveront au niveau: c'est d...
      ...qu'il reste encore à faire pour achever de donner aux finances de l'Etat leur entière activité, et pour é...
      grand mal, mais on arrête encore ses progrès. En effet, la nécessité de suppléer par des emprunts au déficit habituel augmente annuellement ce déficit; et ce progrès devient considérable lorsque la mesure du crédit oblige de souscrire à des intérêts onéreux. Ce sera un grand moment de repos, ce sera un beau jour d'espérance que celui où les revenus et les dépenses fixes de l'Etat se trouveront au niveau: c'est d'une base ainsi posée, c'est d'un soi ainsi raffermi, que Ton pourra contempler avec calme tout ce qu'il reste encore à faire pour achever de donner aux finances de l'Etat leur entière activité, et pour établir dans toutes les parties un ordre parfait et durable.
      Locuteur: Necker
      Examinons d'abord la première de ces questions. Examinons d'abord la première de ces questions.
      Locuteur: Necker
      ... d'un choix j quelconque d'économies et de ressources nouvelles, les revenus et les dépenses fixes de l'Etat soient mis dans un juste équilib... Supposons maintenant qu'au moyen d'un choix j quelconque d'économies et de ressources nouvelles, les revenus et les dépenses fixes de l'Etat soient mis dans un juste équilibre, vous aunjz encore à fixer votre attention sur trois questions très-important...
      Locuteur: Necker
      ...nt, comment doit-on remplir les besoins de cette année, et suppléer aux dépenses extraordinaires de 1790 et 1791 ? Premièrement, comment doit-on remplir les besoins de cette année, et suppléer aux dépenses extraordinaires de 1790 et 1791 ?
      ...emaine les fonds destinés aux payements de l'Hôtel-de-ville à la même somme qui y a été destinée depuis ...
      ...e, Messieurs, que les six derniers mois de 1788, dont le payement s'ouvrira dans le cours de ce mois, soient acquittés en entier à la fin de cette année, et que tes rentes soient payées désormais avec la plus parfaite exactitude.
      ...née ne se monterait pas si haut, si jusqu'au 31 décembre l'on réduisait chaque semaine les fonds destinés aux payements de l'Hôtel-de-ville à la même somme qui y a été destinée depuis quelque temps ; mais on rie peut équitablement exiger des rentiers une plus longue indulgence, et vous trouverez sûrement juste, Messieurs, que les six derniers mois de 1788, dont le payement s'ouvrira dans le cours de ce mois, soient acquittés en entier à la fin de cette année, et que tes rentes soient payées désormais avec la plus parfaite exactitude.
      ... Roi se borne à faire acquitter d'ici à la lin de l'année le dernier semestre de l'année 1788, et s'il ne paye ensuite q...
      ...e en arrière. L'Etat aurait donc obtenu de la part des rentiers un sacrifice) ou du moins une facilité d'environ 75 millions, puisque la totalité des intérêts payables à l'Hôtel-de-ville se monte aujourd'hui à environ 15...
      Vous remarquerez, cependant, Messieurs, que si le Roi se borne à faire acquitter d'ici à la lin de l'année le dernier semestre de l'année 1788, et s'il ne paye ensuite que six mois tous les six mois, il y aura constamment un semestre en arrière. L'Etat aurait donc obtenu de la part des rentiers un sacrifice) ou du moins une facilité d'environ 75 millions, puisque la totalité des intérêts payables à l'Hôtel-de-ville se monte aujourd'hui à environ 150 millions.
      Ces six mois de retard pour les rentes viagères seront dus et payés à la mort des rentiers, ce qui réduira le bé... Ces six mois de retard pour les rentes viagères seront dus et payés à la mort des rentiers, ce qui réduira le bénéfice réel des extinctions à environ
      ...iendront; et enfin si le temps augmente la richesse de l'Etat, vous aurez à examiner, Messieurs, s'il convient de faire un emprunt extraordinaire pour ac...
      ...n arrière. Mais à en juger par l'esprit de douceur et de conciliation avec lequel les rentiers s...
      ...près d'un an aux circonstances pénibles de la finance, il est à présumer qu'à l'époque où la nation entière assurera le payement de leurs intérêts de la manière la plus exacte et la plus invariable, ils ne regretteront pas d'avoir concouru dans quelque chose à la diminution des embarras présents: ils n...
      ...u discrédit avait affaibli sensiblement la valeur de leurs capitaux.
      moitié pour l'année seulement où ces extinctions surviendront; et enfin si le temps augmente la richesse de l'Etat, vous aurez à examiner, Messieurs, s'il convient de faire un emprunt extraordinaire pour acquitter plus tôt le semestre en arrière. Mais à en juger par l'esprit de douceur et de conciliation avec lequel les rentiers se sont prêtés depuis près d'un an aux circonstances pénibles de la finance, il est à présumer qu'à l'époque où la nation entière assurera le payement de leurs intérêts de la manière la plus exacte et la plus invariable, ils ne regretteront pas d'avoir concouru dans quelque chose à la diminution des embarras présents: ils ne sauraient calculer ce qu'ils auraient perdu, si le désordre s'était mis dans les affaires, et si le progrès du discrédit avait affaibli sensiblement la valeur de leurs capitaux.
      Il est dû par les peuples de grands arrérages sur la taille, les vingtièmes et la capitation ; et vous en jugerez,-Messieurs, si vous faites attention que la recette annuelle des recouvrements est composée en général de trois cinquièmes à peu près appartenant à l'année courante, et de deux cinquièmes provenant des impositio...
      ...amment en arrière, et servent seulement de motif pour resserrer de temps à autre le payement des contribut...
      ... secours extraordinaire au trésor royal de 3 ou 4 millions : vous en avez vu l'exe...
      ... le compte des recettes extraordinaires de l'année dernière.
      Il est dû par les peuples de grands arrérages sur la taille, les vingtièmes et la capitation ; et vous en jugerez,-Messieurs, si vous faites attention que la recette annuelle des recouvrements est composée en général de trois cinquièmes à peu près appartenant à l'année courante, et de deux cinquièmes provenant des impositions relatives à l'année antécédente, disposition qui jette beaucoup d'embarras et...
      ...ns les comptes; ces deux cinquièmes, quoique légitimement dus au Roi, sont constamment en arrière, et servent seulement de motif pour resserrer de temps à autre le payement des contributions et procurer ainsi un secours extraordinaire au trésor royal de 3 ou 4 millions : vous en avez vu l'exemple, Messieurs, dans le compte des recettes extraordinaires de l'année dernière.
      ...drait faire remise entière à son peuple de tous ces arrérages qui se montent à environ 80 millions, ^ous la condition néanmoins qu'à l'avenir chaqu...
      ... payée dans le cours des douze mois qui la composent, en sorte que le sacrifice du...
      ...al consisterait dans une renonciation à la faculté légitime qu'aurait le souverain d'user de ses droits à la rigueur, en faisant payer, avec l'année...
      Le Roi, Messieurs, avec votre avis, voudrait faire remise entière à son peuple de tous ces arrérages qui se montent à environ 80 millions, ^ous la condition néanmoins qu'à l'avenir chaque année d'imposition serait payée dans le cours des douze mois qui la composent, en sorte que le sacrifice du trésor royal consisterait dans une renonciation à la faculté légitime qu'aurait le souverain d'user de ses droits à la rigueur, en faisant payer, avec l'année courante, une portion quelconque des arrérages.
      ...erez, Messieurs, cette idée; et si vous la trouviez susceptible d'inconvénients, v...
      ...ns hommage aux intentions bienfaisantes de Sa Majesté.
      Vous examinerez, Messieurs, cette idée; et si vous la trouviez susceptible d'inconvénients, vous n*en rendriez pas moins hommage aux intentions bienfaisantes de Sa Majesté.
      ...n doit cependant faire observer ici que la mesure des besoins extraordinaires ne d...
      ... imprévues peuvent accroître ces sortes de dépenses.
      On doit cependant faire observer ici que la mesure des besoins extraordinaires ne doit jamais être annoncée d'une manière positive, puisque diverses circonstances imprévues peuvent accroître ces sortes de dépenses.
      ...atif des dépenses et des revenus libres de celte année, Vous verrez qu'en comptant...
      ..., il faudrait un secours extraordinaire de 80 millions. On vous proposera les empr...
      ...rquerez avec satisfaction que l'intérêt de l'emprunt nécessaire pour balancer les besoins de l'année est compris à l'avance dans le ...
      On mettra sous vos yeux, Messieurs, l'état spéculatif des dépenses et des revenus libres de celte année, Vous verrez qu'en comptant sur le renouvellement d'anticipations le plus vraisemblable, il faudrait un secours extraordinaire de 80 millions. On vous proposera les emprunts ou les ressources qui vous paraîtront le plus convenables, et cependant, Messieurs, vous remarquerez avec satisfaction que l'intérêt de l'emprunt nécessaire pour balancer les besoins de l'année est compris à l'avance dans le compte des revenus et des dépenses fixes dont on vous a déjà donné connaissance,...
      ... contribuables, et qu'il est nécessaire de vous expliquer : ...jaloux d'un sacrifice que le Roi voudrait faire en même temps au soulagement des contribuables, et qu'il est nécessaire de vous expliquer :
      ...ement, parce qu'ils dépendent en partie de liquidations encore incertaines ; on vous en donnera l'indice général, et il y a lieu de, présumer que les extinc^ tions viagères de l'année 1790 suffiront pour obtenir un ... ...besoins extraordinaires pour les années 1790 et 1791 ne sont connus qu'imparfaitement, parce qu'ils dépendent en partie de liquidations encore incertaines ; on vous en donnera l'indice général, et il y a lieu de, présumer que les extinc^ tions viagères de l'année 1790 suffiront pour obtenir un capital équivalant à ces dépenses passagères.
      ...elles vous seront données dans le cours de vos travaux. Ce qui importe le plus dans ce moment, c'est de vous présenter un enchaînement qui facilite votre marche, et vous empêche de perdre du ...s présentait toutes les explications que chaque partie séparée pourrait exiger; elles vous seront données dans le cours de vos travaux. Ce qui importe le plus dans ce moment, c'est de vous présenter un enchaînement qui facilite votre marche, et vous empêche de perdre du

      Archives parlementaires

      page 12
      A l'avenir, et lorsque les comptes de finance auront été soumis à une forme s...
      ...le, vous n'aurez besoin d'aucun secours de la part de l'administration des finances, et ce so...
      ... eux-mêmes, Messieurs, qui conserveront la filiation de toutes les connaissances, de toutes les instructions qui pourront ré...
      A l'avenir, et lorsque les comptes de finance auront été soumis à une forme simple et très-intelligible, à une forme surtout rendue constante et invariable, vous n'aurez besoin d'aucun secours de la part de l'administration des finances, et ce sont les Etats généraux eux-mêmes, Messieurs, qui conserveront la filiation de toutes les connaissances, de toutes les instructions qui pourront répandre une parfaite clarté sur les finances en général et sur toutes les parties...
      ...ce grand jour, seront le plus sûr appui de la confiance publique ; et l'intention du ...
      ...rve le désir que vous aurez, Messieurs, de tout connaître et de tout entendre; car un esprit de critique ne sera point votre guide, et vous ne chercherez point la perfection pour le plaisir de rabaisser les soins de l'administration, mais pour faire jouir la France de l'avantage incommensurable qui peut naître de la réunion de vos lumières.
      Cette clarté, ce grand jour, seront le plus sûr appui de la confiance publique ; et l'intention du Roi est que ses ministres secondent sans réserve le désir que vous aurez, Messieurs, de tout connaître et de tout entendre; car un esprit de critique ne sera point votre guide, et vous ne chercherez point la perfection pour le plaisir de rabaisser les soins de l'administration, mais pour faire jouir la France de l'avantage incommensurable qui peut naître de la réunion de vos lumières.
      11 est bien aisé de trouver quelque erreur ou quelque omiss...
      ...eux toutes les parties ; ni l'ordre, ni la méthode, ni les recherches préalables absolument nécessaires n'ont coûté de peines à ceux qui en deviennent les jug...
      ...t tout ce qui est bien, a d'autant plus de moyens pour saisir avec activité les fautes qui ont* pu échapper à l'attention de l'ouvrier général. Mais peu importe apr...
      ...le but qui intéresse le bonheur public, de telle manière qu'il vous plaira; et pourvu que vous approchiez de ce terme, toutes les autres considérati...
      11 est bien aisé de trouver quelque erreur ou quelque omission dans le vaste ensemble dont on mettra sous vos yeux toutes les parties ; ni l'ordre, ni la méthode, ni les recherches préalables absolument nécessaires n'ont coûté de peines à ceux qui en deviennent les juges; et leur esprit en repos, pendant qu'ils parcourent tout ce qui est bien, a d'autant plus de moyens pour saisir avec activité les fautes qui ont* pu échapper à l'attention de l'ouvrier général. Mais peu importe après tout; vous irez en avant vers le but qui intéresse le bonheur public, de telle manière qu'il vous plaira; et pourvu que vous approchiez de ce terme, toutes les autres considérations, toutes les particularités deviennent indifférentes.
      L'on entend par anticipations la partie des revenus du Roi qui s'y conso...
      .... Cette disposition s'effectue au moyen de rescriptions et d'assignations qui sont tirées communément à un an de terme sur les impositions payables à ce...
      ...'un intérêt et d'une commission ; c'est ce qui constitue la dépense annuelle des anticipations, dépense proportionnée à l'étendue de la somme empruntée sous cette forme. Une t...
      ...nt renouvelées : il faudrait donc, pour la faire cesser, destiner un fonds extraor...
      L'on entend par anticipations la partie des revenus du Roi qui s'y consomme à l'avance. Cette disposition s'effectue au moyen de rescriptions et d'assignations qui sont tirées communément à un an de terme sur les impositions payables à cette distance, et l'on négocie ces différents papiers en accordant le bénéfice d'un intérêt et d'une commission ; c'est ce qui constitue la dépense annuelle des anticipations, dépense proportionnée à l'étendue de la somme empruntée sous cette forme. Une telle dépense subsistera tant que les anticipations seront renouvelées : il faudrait donc, pour la faire cesser, destiner un fonds extraordinaire à l'amortissement du capital.
      La facilité de négocier et de renouveler ces anticipations dépend absolument de la continuation du crédit, et quand ce crédit s'affaiblit, on est obligé de chercher d'autres ressources : ainsi le...
      ...ipations, entre plusieurs autres, c'est de ne laisser jamais une entière sécurité.
      La facilité de négocier et de renouveler ces anticipations dépend absolument de la continuation du crédit, et quand ce crédit s'affaiblit, on est obligé de chercher d'autres ressources : ainsi le grand inconvénient des anticipations, entre plusieurs autres, c'est de ne laisser jamais une entière sécurité.
      ...n pourrait se trouver dans l'obligation de recourir à un emprunt inattendu. Cet emprunt, à la vérité, ne diminuerait pas les revenus ...
      ...êt et les frais font partie des charges de l'Etat, ainsi que vous aurez pu le rema...
      ...ont pas bornées à une somme qui rende leur négociation à l'abri d'incertitude, on pourrait se trouver dans l'obligation de recourir à un emprunt inattendu. Cet emprunt, à la vérité, ne diminuerait pas les revenus du Roi, puisqu'il remplacerait une somme d'anticipation dont l'intérêt et les frais font partie des charges de l'Etat, ainsi que vous aurez pu le remarquer dans le tableau des dépenses fixes.
      ...le disposition sans doute affranchirait de tous les embarras, et entre toutes les manières de déroger à ses engagements, ce serait peut-être la plus tolérable. Mais pourquoi manquer à...
      ... sans blesser même les intérêts communs de l'Etat! Ah! sans doute, une si honorabl...
      ...ra toujours les moyens les plus exempts de reproche, et l'exercice d'une bonne foi...
      Une telle disposition sans doute affranchirait de tous les embarras, et entre toutes les manières de déroger à ses engagements, ce serait peut-être la plus tolérable. Mais pourquoi manquer à aucun, si l'on -peut éviter cette faute, ce malheur, cette honte, et si on le peut sans blesser même les intérêts communs de l'Etat! Ah! sans doute, une si honorable Assemblée préférera toujours les moyens les plus exempts de reproche, et l'exercice d'une bonne foi sans tache, à-des expédients dont le principe est infiniment dangereux.
      ... un intérêt très-modéré; car ces sortes de placements sont fort recherchés, et ils conviennent même à l'activité de la circulation; c'est un moyen de ne pas laisser oisifs, pendant un long ... ...s réduites à 100 millions, elles se négocieraient avec une extrême facilité et à un intérêt très-modéré; car ces sortes de placements sont fort recherchés, et ils conviennent même à l'activité de la circulation; c'est un moyen de ne pas laisser oisifs, pendant un long intervalle, les capitaux dont le propriétaire veut disposer à un terme fixe.
      ...ier ; ainsi on ne les a compris ni dans la classe des dépenses fixes, ni dans celle des dépenses extraordinaires de cette année. ... vous a présentés ; ils ont été suspendus par l'arrêt du conseil du 16 août dernier ; ainsi on ne les a compris ni dans la classe des dépenses fixes, ni dans celle des dépenses extraordinaires de cette année.
      ...u pour le plus grand nombre des membres de cette Assemblée. temps en cherchant une route dans un pays encore nouveau pour le plus grand nombre des membres de cette Assemblée.
      ...te encore deux parties importantes dans la gestion des finances : l'une concerne l... ...r subvenir aux besoins extraordinaires dont on vous a donné connaissance. Il reste encore deux parties importantes dans la gestion des finances : l'une concerne les anticipations; l'autre les remboursements.
      ... sur les revenus des huit derniers mois de cette année. On se- propose, et par prudence et par nécessité, de réduire le renouvellement de cette partie des anticipations à 100 mi...
      ...ment par ce motif qu'un nouveau secours de 80 millions est nécessaire, ainsi qu'on...
      consommés à l'avarice sur les revenus des huit derniers mois de cette année. On se- propose, et par prudence et par nécessité, de réduire le renouvellement de cette partie des anticipations à 100 millions, et c'est essentiellement par ce motif qu'un nouveau secours de 80 millions est nécessaire, ainsi qu'on vous l'a expliqué, Messieurs, en vous entretenant des besoins particuliers à l'...
      ...être que le moyen le plus simple serait de convertir toutes les rescriptions et to...
      ...t cette opération s'appelle, en langage de finance, suspendre les rescriptions.
      On dira peut-être que le moyen le plus simple serait de convertir toutes les rescriptions et toutes les assignations à terme en des effets portant 5 0/0 d'intérêt, jusqu'à l'époque éloignée où l'on pourrait en faire le remboursement, et cette opération s'appelle, en langage de finance, suspendre les rescriptions.
      Cependant il est juste, il est utile de revenir sur cette suspension dans une m... Cependant il est juste, il est utile de revenir sur cette suspension dans une mesure quelconque.
      ...ent indiqué par les arrêts ou les édits de création de plusieurs emprunts. ...res, et ils devaient s'élever un peu plus haut cette année, suivant l'accroissement indiqué par les arrêts ou les édits de création de plusieurs emprunts.
      Il est manifeste que, dans la situation présente des affaires, l'Etat... Il est manifeste que, dans la situation présente des affaires, l'Etat ne pourrait exécuter des remboursements si considérables, sans recourir à des c...
      On ne proposerait pas sans doute de balancer ces remboursements par de nouveaux emprunts ; il faudrait, pour e... On ne proposerait pas sans doute de balancer ces remboursements par de nouveaux emprunts ; il faudrait, pour employer cette ressource, se soumettre à des négociations très-onéreuses, et dont

      Archives parlementaires

      page 13
      ... des fonds publics; cependant c'est par la vente de ces fonds à des conditions convenables,...
      ...argent dont ils ont besoin, et ce geûre de remboursements, auquel chacun a recours...
      ...t pour les particuliers le plus commode de tous.
      ... les affaires une gêne qui répand une inquiétude générale, et qui altère le prix des fonds publics; cependant c'est par la vente de ces fonds à des conditions convenables, que les propriétaires trouvent à chaque instant Fargent dont ils ont besoin, et ce geûre de remboursements, auquel chacun a recours selon sa volonté, est pour les particuliers le plus commode de tous.
      ...nmoins, et pour diminuer insensiblement la dette publique, et surtout pour accroître le crédit si nécessaire à un grand empire, de destiner annuellement une somme quelcon...
      ...a Majesté vous consulte, Messieurs, sur la fixation de cette sommé et sur le choix des moyens ...
      Il est important néanmoins, et pour diminuer insensiblement la dette publique, et surtout pour accroître le crédit si nécessaire à un grand empire, de destiner annuellement une somme quelconque à des extinctions; et Sa Majesté vous consulte, Messieurs, sur la fixation de cette sommé et sur le choix des moyens les plus propres à rassurer invariablement.
      ... arrivent naturellement dans le produit de tous les droits sur les consommations e...
      ...ceptibles, pourraient être versées dans la caisse d'amortissement, et de cette manière le registre de cette caisse servirait à indiquer disti...
      ...xtinctions graduelles des pensions et des rentes viagères, les augmentations qui arrivent naturellement dans le produit de tous les droits sur les consommations et les économies dont les dépenses fixes seraient graduellement susceptibles, pourraient être versées dans la caisse d'amortissement, et de cette manière le registre de cette caisse servirait à indiquer distinctement les améliorations qui surviendraient dans l'état ordinaire des finances...
      ... qui vous ont été indiqués pour couvrir la différence entre les revenus et les dépenses fixes excédant la mesure de ce déficit, il faut attendre le résultat de vos examens pour apprécier la quotité de superflu qui serait applicable à des remboursements. Il est nécessaire aussi de savoir l'étendue de la somme que vous jugeriez convenable de destiner à l'amortissement de la dette publique, avant de mettre sous vos yeux une notice des ressources extraordinaires que de nouveaux impôts pourraient procurer. On... Les divers moyens, Messieurs, qui vous ont été indiqués pour couvrir la différence entre les revenus et les dépenses fixes excédant la mesure de ce déficit, il faut attendre le résultat de vos examens pour apprécier la quotité de superflu qui serait applicable à des remboursements. Il est nécessaire aussi de savoir l'étendue de la somme que vous jugeriez convenable de destiner à l'amortissement de la dette publique, avant de mettre sous vos yeux une notice des ressources extraordinaires que de nouveaux impôts pourraient procurer. On vous en indiquera, Messieurs, qui ne seraient point à charge au peuple ; et qua...
      ...as douteux que plus on veut élever haut la somme des remboursements, et plus on hâte la libération de l'Etat; mais il ne faut pas désunir cet...
      ...es ménagements dus aux contribuables et de l'appréciation des circonstances actuelles. L'objet le plus instant, c'est de subvenir aux dépenses fixes, afin de prévoir avec certitude l'époque rapprochée où l'on n'aurait plus besoin de faire aucun emprunt ; car rembourser et...
      ...doptent les mesures qu'on peut attendre de leur sagesse, et si la confiance publique est excitée par cett...
      Il n'est pas douteux que plus on veut élever haut la somme des remboursements, et plus on hâte la libération de l'Etat; mais il ne faut pas désunir cette considération importante des ménagements dus aux contribuables et de l'appréciation des circonstances actuelles. L'objet le plus instant, c'est de subvenir aux dépenses fixes, afin de prévoir avec certitude l'époque rapprochée où l'on n'aurait plus besoin de faire aucun emprunt ; car rembourser et emprunter en même temps sont deux dispositions qui se contrarient, à moins que ...
      ...qu'on éteint. Ce temps arrivera, et peut-être bien vite, si les Etats généraux adoptent les mesures qu'on peut attendre de leur sagesse, et si la confiance publique est excitée par cette harmonie, par cet ensemble qui rassurent les esprits et pour le moment présent...
      ... peut être différé. Nous rangerons dans la première tous les remboursements auxque...
      ...ement dans les dépenses extraordinaires de cette année et des suivantes.
      ...ux classes, celles dont Je payement est indispensable et celles dont le payement peut être différé. Nous rangerons dans la première tous les remboursements auxquels le Roi s'est engagé enversdes étrangers, pour des emprunts faits dans leur pa...
      ...les; on en a porté l'intérêt dans le compte des dépenses fixes, et leur remboursement dans les dépenses extraordinaires de cette année et des suivantes.
      ...rérages dus par les départements actifs de la guerre et de la marine. La portion de ces arrérages dont le payement ne peut ... Une seconde partie des dettes en arrière concerne quelques arrérages dus par les départements actifs de la guerre et de la marine. La portion de ces arrérages dont le payement ne peut être retardé sans injustice, ou sans nuire au service du Roi, sera pareillement ...
      Enfin, il y a eu de tout temps quelquefois un et deux ans e...
      ... été avancés ou retardés. Les arrérages ce genre ne coûtent aucun intérêt, et l'on se borne généralement à désirer de toucher exactement une année chaque année. Ainsi, il suffit de comprendre dans les dépenses fixes la partie de ces arrérages que la mort des propriétaires rend nécessairem...
      Enfin, il y a eu de tout temps quelquefois un et deux ans en arrière sur les gages, les appointements et les intérêts dus par le Roi ; et selon le degré d'aisance du trésor royal, ces payements ont été avancés ou retardés. Les arrérages ce genre ne coûtent aucun intérêt, et l'on se borne généralement à désirer de toucher exactement une année chaque année. Ainsi, il suffit de comprendre dans les dépenses fixes la partie de ces arrérages que la mort des propriétaires rend nécessairement exigible.
      C'est ici l'occasion de rappeler qu'il existe aussi des créances à recouvrer par le Roi, lesquelles, à cause de l'incertitude de leur rentrée, n'ont été portées dans au...
      ...e sur ces créances serviront à diminuer la somme des besoins extraordinaires pour ...
      C'est ici l'occasion de rappeler qu'il existe aussi des créances à recouvrer par le Roi, lesquelles, à cause de l'incertitude de leur rentrée, n'ont été portées dans aucun compte. Un a formé l'état des objets les plus liquides, et les recouvrements que l'on pourra faire sur ces créances serviront à diminuer la somme des besoins extraordinaires pour cette année et les suivantes.
      ...e attention, en vous livrant à l'examen de l'état des finances. C'est par de l'ordre et de la méthode que le gouvernement doit principalement vous seconder, afin de vous mettre ainsi plus promptement à portée d'appliquer au bien de l'Etat vos idées et vos réflexions. Cet...
      ...urtout nécessaires à une époque où pour la première fois depuis longtemps on vient de I toutes les parties du royaume s'occuper des finances du plus grand empire de l'Europe.
      ...résente une récapitulation abrégée cles points successifs qui doivent fixer votre attention, en vous livrant à l'examen de l'état des finances. C'est par de l'ordre et de la méthode que le gouvernement doit principalement vous seconder, afin de vous mettre ainsi plus promptement à portée d'appliquer au bien de l'Etat vos idées et vos réflexions. Cet ordre, cette méthode, si utiles et si secourables dans toutes les affaires, paraissent surtout nécessaires à une époque où pour la première fois depuis longtemps on vient de I toutes les parties du royaume s'occuper des finances du plus grand empire de l'Europe.
      ...rations qui peuvent servir à rapprocher la somme des revenus fixes de celle des dépenses fixes ; 3° Examen des économies et des améliorations qui peuvent servir à rapprocher la somme des revenus fixes de celle des dépenses fixes ;
      ...raduellement l'embarras des finances et la charge des peuples. l'intérêt accroîtrait graduellement l'embarras des finances et la charge des peuples.
      La caisse d'amortissement une fois constit... La caisse d'amortissement une fois constituée et ses fonds assurés, il resterait encore à déterminer ses opérations et à l...
      1 Examen de l'état des revenus et des dépenses fixe... 1 Examen de l'état des revenus et des dépenses fixes ;
      ...incte en tous les temps Ja connaissance de l'état des finances; 2° Examen des moyens les plus propres à rendre facile et distincte en tous les temps Ja connaissance de l'état des finances;
      5° Examen des besoins extraordinaires de cette année et des ressources qui peuve... 5° Examen des besoins extraordinaires de cette année et des ressources qui peuvent y correspondre;

      Archives parlementaires

      page 14
      8° Examefi de la constitution d'une caisse d'à-mortissettient et de ses rapports avec la netteté et la clarté des comptes de tin ah ce ; 8° Examefi de la constitution d'une caisse d'à-mortissettient et de ses rapports avec la netteté et la clarté des comptes de tin ah ce ;
      11° Examen et choix des portions la dette publique dont l'extinction serait la plus utile, ét à laquelle il faudrait d... 11° Examen et choix des portions la dette publique dont l'extinction serait la plus utile, ét à laquelle il faudrait destiner lès premiers fonds d'amortissement ;
      11 est temps, Messieurs, de fixer votre attention sur un objet de la plus haute importance. Jë suppose l'ord...
      ...ttre à l'abri des erreurs et des fautes de tous lès ministres, de tous les agents auquel le souverain d'un graùd erhpire est dans la nécessité së Confier.
      11 est temps, Messieurs, de fixer votre attention sur un objet de la plus haute importance. Jë suppose l'ordre rétabli dans les finances d'une ou d'autre manière; il faut que cét ordre soit maintenu ; il faut, autant qu'il est possible, le mettre à l'abri des erreurs et des fautes de tous lès ministres, de tous les agents auquel le souverain d'un graùd erhpire est dans la nécessité së Confier.
      ...pressértient le désir, le Vœu personnel de Sa Majesté. Et, me sera-t-il permis de le dire en sa présetice, jamais prince ...
      ...e, ses mœurs et ses vertus, au maintien de l'ordre et d'une sage économie; et cepe...
      ... son bonheur troubles parla dégradation de ses finances. Sansdouté, la guêrre dans laquelle il a été entraîné ...
      ...nnaissance qu'on aura dorénavant, celle de la mesure et de la nature des ressources, celfë des inconv...
      Tel est ëxpressértient le désir, le Vœu personnel de Sa Majesté. Et, me sera-t-il permis de le dire en sa présetice, jamais prince ne fut porté davantage pàr son caractère, ses mœurs et ses vertus, au maintien de l'ordre et d'une sage économie; et cependant il a vu son repos et son bonheur troubles parla dégradation de ses finances. Sansdouté, la guêrre dans laquelle il a été entraîné par îfeÉ circonstances particulières et par le vœu national a contribué principa...
      ...es ; mais ce vœu national lui-même eût été plus éclairé, si l'on avait eu une connaissance qu'on aura dorénavant, celle de la mesure et de la nature des ressources, celfë des inconvénients attachés aux grands besoins d'argent.
      QUe de maux seront prévenus, que biens pourront naître d'une instruction...
      ...spérité, et des soins que vous prendrez concert avec Sa Majesté, pour donner à l'ordre et à l'accord de toutes les pré-cautionsune stabilité durable ! L'affectation particulière de certains revenus à certaines dépenses, la distinction des dépenses extraordinaires, la publicité annuelle des comptes, leur révision dans une forme convenue, la netteté de ces comptes, les précautions, les réserves qui pourront s'accorder avec la dignité royale et l'action nécessaire d...
      ...onstituer d'une manière sage et durable la confiance publique et le bien de l'Etat, Sa Majesté vous invite à en faire l'étude et la recherche, et elle écoutera favorableme...
      QUe de maux seront prévenus, que biens pourront naître d'une instruction générale et constante sur l'état des finances, d'un intérêt intime et commun à leur prospérité, et des soins que vous prendrez concert avec Sa Majesté, pour donner à l'ordre et à l'accord de toutes les pré-cautionsune stabilité durable ! L'affectation particulière de certains revenus à certaines dépenses, la distinction des dépenses extraordinaires, la publicité annuelle des comptes, leur révision dans une forme convenue, la netteté de ces comptes, les précautions, les réserves qui pourront s'accorder avec la dignité royale et l'action nécessaire du service public, enfin tout ce qui pourra constituer d'une manière sage et durable la confiance publique et le bien de l'Etat, Sa Majesté vous invite à en faire l'étude et la recherche, et elle écoutera favorablement les représentations qui lui seront faites et les indications qui lui seront d...
      ...its détails, vous vous hâterez Sûrement de concourir aux moyens qui peuvent introd...
      ...ilibre sera retardé et plus le mal fera de progrès ; car le déficit exige des empr...
      ...érêts augmentent le déficit, et le prix de ces intérêts s'accroît avec la multiplication des emprunts.
      ...aris ses divisions principales, et ensuite, si vous fë voulez, dans ses plus petits détails, vous vous hâterez Sûrement de concourir aux moyens qui peuvent introduire un parfait équilibre entre les reveûUs et les dépenses fixes; car, ainsi que nous l'avons déjà montré, plus cet équilibre sera retardé et plus le mal fera de progrès ; car le déficit exige des emprunts, les intérêts augmentent le déficit, et le prix de ces intérêts s'accroît avec la multiplication des emprunts.
      Vous verriez d'unie manière évidente la preuve de cës vérités, si l'on formait le recrieil de tous les moyens dont on a fait usage pour subvenir en divers temps aux besoins de l'Etat. Vous verriez d'unie manière évidente la preuve de cës vérités, si l'on formait le recrieil de tous les moyens dont on a fait usage pour subvenir en divers temps aux besoins de l'Etat.
      Je ne puis m'empêcher de m'atrêter un moment sur un principe consacré, dit-on, dans les instructions de plusieurs bailliages. Les arrangements de financé, le consentement aux dispositio...
      ...et secondaire, et qui doit être précédé de toutes le^ Concessions et de toutes Jes assurances de la part du Roi, qui peuvent satisfaire le vœu de la nation. De telles conditions ^'arrêteront point le...
      ...rien sans doute qui ne soit conforme' à la raison, ètque personne dans l'Etat ne v...
      ...ose, puisque les dépenses qui servent à la défense et à la police du royaume, celles qu'exige la justice due aux créanciers de l'Etat, celles qu'entraînent les récomp...
      ...me que demande l'éclat du premier trône de l'Europe, tontes ces dépenses et d'autres encore concernent la nation comme le monarque.
      Je ne puis m'empêcher de m'atrêter un moment sur un principe consacré, dit-on, dans les instructions de plusieurs bailliages. Les arrangements de financé, le consentement aux dispositions nécessaires pour y rétablir l'ordre, sont indiqués comme un objet secondaire, et qui doit être précédé de toutes le^ Concessions et de toutes Jes assurances de la part du Roi, qui peuvent satisfaire le vœu de la nation. De telles conditions ^'arrêteront point le cours des affaires, puisque tous ne demanderez rien sans doute qui ne soit conforme' à la raison, ètque personne dans l'Etat ne veut plus le bonheur des Français que notre auguste moûarque ; mais vous n'oublie...
      ...nces ne sont pas distincts des vôtres, que c'est proprement une seule et même chose, puisque les dépenses qui servent à la défense et à la police du royaume, celles qu'exige la justice due aux créanciers de l'Etat, celles qu'entraînent les récompenses décernées à des services réels, celles même que demande l'éclat du premier trône de l'Europe, tontes ces dépenses et d'autres encore concernent la nation comme le monarque.
      Enfin, Messieurs, et il est bon de vous le faire observer, afin que vous a...
      ... votre auguste monarque, ce U'est pns à la nécessité absolue d'un secours d'argent...
      ... combler le déficit a toujours été dans la main du souverain. Il est vrai que plus...
      ...nt depuis longtemps un renouvellement à de certaines époques ; mais si l'embarras ...
      ... contrariétés invraisemblables, combien de ressourcés ne seraient pas restées à l'autorité, si le Roi, uniquement inquiet de la situation de ses finances, eût voulu suivre la route que plusieurs de ses prédécesseurs lui avaient • tracée,...
      ... ou partie des différentes charges dont la libération eût augmenté I considérablement la richesse du trésor royal? vous en jugerez de même, Messieurs, si vous faites attenti...
      Enfin, Messieurs, et il est bon de vous le faire observer, afin que vous aimiez encore davantage votre auguste monarque, ce U'est pns à la nécessité absolue d'un secours d'argent que vous devez le précieux avantage d'être rassemblés par Sa Majesté en Etats g...
      ...fet, le plus grand nombre des moyens qui vous ont été présentés comme propres "à combler le déficit a toujours été dans la main du souverain. Il est vrai que plusieurs des impôts actuels exigent depuis longtemps un renouvellement à de certaines époques ; mais si l'embarras des finances se fût borné à ce renouvellement, personne ne l'eût compté au nombre des difficultés réelles; et en supposant, si l'on veut, des contrariétés invraisemblables, combien de ressourcés ne seraient pas restées à l'autorité, si le Roi, uniquement inquiet de la situation de ses finances, eût voulu suivre la route que plusieurs de ses prédécesseurs lui avaient • tracée, et s'affranchir en tout ou partie des différentes charges dont la libération eût augmenté I considérablement la richesse du trésor royal? vous en jugerez de même, Messieurs, si vous faites attention que dans le compte des dépenses fixes il reste encore :
      ...militaires et civils, tous susceptibles de diminution, ne fût-ce qu'en se laissant...
      ...é où ceux qui ont des emplois préfèrent la réduction la plus rigoureuse à la perte de leur ( état;
      ' 1° Vingt-neuf millions en pensions ; 2° Huit à dix millions en traitements militaires et civils, tous susceptibles de diminution, ne fût-ce qu'en se laissant aller jusqu'à cette extrême rigidité où ceux qui ont des emplois préfèrent la réduction la plus rigoureuse à la perte de leur ( état;
      pour l'année prochaine ou la suivante, et des moyens qui peuvent y s... pour l'année prochaine ou la suivante, et des moyens qui peuvent y subvenir facilement ;
      7° Examen particulier de l'étendue des anticipations, de leur nature* de leur dépense, et des dispositions les p... 7° Examen particulier de l'étendue des anticipations, de leur nature* de leur dépense, et des dispositions les plus propres à rènure ce genre d'emprunt économique et à délivrer des inquiétudes...
      ...aordinaires qui peuvent être destinés à la caisse d'amortissement ; 10° Examen des fonds extraordinaires qui peuvent être destinés à la caisse d'amortissement ;
      12° Examen dés dettes eft arriére et leurs différentes fiatures. 12° Examen dés dettes eft arriére et leurs différentes fiatures.
      ...éunissons-nous pour arranger les choses de telle manière que l'homme le plus ordinaire soit en état à l'avenir de gouverner les affaires du trésor royal,... Réunissons-nous, Messieurs, le Roi le permet, réunissons-nous pour arranger les choses de telle manière que l'homme le plus ordinaire soit en état à l'avenir de gouverner les affaires du trésor royal, et que l'homme le plus habile ne soit jamais dangereux.
      Lorsque vous aurz examiné, Messieurs, la si- Lorsque vous aurz examiné, Messieurs, la si-

      Archives parlementaires

      page 15
      4e Je ne parle pas de la faculté que le Roi aurait eue d'assujettir à une retenue quelconque la totalité des rentes ou des intérêts don...
      ...ération eût soulagé les finances du Roi de près de 20 millions par an.
      4e Je ne parle pas de la faculté que le Roi aurait eue d'assujettir à une retenue quelconque la totalité des rentes ou des intérêts dont 1' Etat est grevé ; mais je fais observer seulement qu'on a imposé autrefois u...
      ...ts sans éprouver aucun obstacle, sans exciter aucun trouble ; et une pareille opération eût soulagé les finances du Roi de près de 20 millions par an.
      ...es destinées volontairement à des actes de bienfaisance, puisqu'un Roi qui renoncerait au pouvoir de secourir les malheureux perdrait le plus bel apanage et la plus grande jouissance de la souveraineté. 5° Je ne; fais pas entrer dans cet aperçu tes sommes destinées volontairement à des actes de bienfaisance, puisqu'un Roi qui renoncerait au pouvoir de secourir les malheureux perdrait le plus bel apanage et la plus grande jouissance de la souveraineté.
      Ainsi, tandis que la France, tandis que l'Europe entière attribue la convocation des Etats généraux à la nécessité absolue, au besoin inévitable...
      ...sumé précis qu'un Roi jaloux uniquement de son autorité aurait trouvé dans les ret...
      ...à sa puissance ou à sa volonté un moyen de suffire aux circonstances et de se passer de nouveaux tributs.
      Ainsi, tandis que la France, tandis que l'Europe entière attribue la convocation des Etats généraux à la nécessité absolue, au besoin inévitable d'augmenter les impositions, l'on voit par ce résumé précis qu'un Roi jaloux uniquement de son autorité aurait trouvé dans les retranchements soumis à sa puissance ou à sa volonté un moyen de suffire aux circonstances et de se passer de nouveaux tributs.
      C'est uniquement en temps de guerre que les embarras des finances su...
      ...tendue des ressources ou des expédients de tout genre dont on pourrait faire usage...
      ...ts ont donné l'exemple. Il faut pendant la guerre un crédit immense, et ce crédit ne se commande point ; mais au milieu de la paix un Roi de France qui se permettrait d'exécuter tous les retranchements de rentes, d'intérêts, de pensions, d'appointements, d'encouragements, de secours, de remises, et d'autres dépenses de ce genre, dont le tableau de ses finances lui donnerait l'indication, ne se trouverait jamais environné de difficultés d'argent qu'il n'eût la puissance de fran -chir.
      C'est uniquement en temps de guerre que les embarras des finances surpassent l'étendue des ressources ou des expédients de tout genre dont on pourrait faire usage, et dont les règnes précédents ont donné l'exemple. Il faut pendant la guerre un crédit immense, et ce crédit ne se commande point ; mais au milieu de la paix un Roi de France qui se permettrait d'exécuter tous les retranchements de rentes, d'intérêts, de pensions, d'appointements, d'encouragements, de secours, de remises, et d'autres dépenses de ce genre, dont le tableau de ses finances lui donnerait l'indication, ne se trouverait jamais environné de difficultés d'argent qu'il n'eût la puissance de fran -chir.
      C'est donc, Messieurs, aux vertus de Sa Majesté que vous devez sa longue persistance dans le dessein et la volonté de convoquer les Etats généraux du royaume. Elle se fût tirée sans leur secours de l'embarras de ses finances, si elle n'eût mis un grand intérêt à maintenir les droits de la propriété, à conserver les récompenses ... C'est donc, Messieurs, aux vertus de Sa Majesté que vous devez sa longue persistance dans le dessein et la volonté de convoquer les Etats généraux du royaume. Elle se fût tirée sans leur secours de l'embarras de ses finances, si elle n'eût mis un grand intérêt à maintenir les droits de la propriété, à conserver les récompenses méritées par des services, à respecter les titres que donne l'infortune, et à co...
      ...jesté, constamment animée par un esprit de sagesse, de justice et de bienfaisance, a considéré dans son ensemble et sous le point de vue le plus étendu l'état actuel des af...
      ...es ; elle a vu que les peuples) alarmés de l'embarras des finances et de la situation du crédit, aspiraient à un rétablissement de l'ordre et de la confiance qui ne fût pas momentané, qui...
      ... l'épreuve. Sa Majesté a cru que ce vœu de nation était parfaitement juste ; et dé...
      ... but si intéressant, il fallait appeler de nouveaux garants de la sécurité publique, et placer, pour ainsi dire, l'ordre des finances sous la garde de la nation entière. C'est alors en effet qu'on cessera de rapporter le crédit à des circonstances
      Mais Sa Majesté, constamment animée par un esprit de sagesse, de justice et de bienfaisance, a considéré dans son ensemble et sous le point de vue le plus étendu l'état actuel des affaires publiques ; elle a vu que les peuples) alarmés de l'embarras des finances et de la situation du crédit, aspiraient à un rétablissement de l'ordre et de la confiance qui ne fût pas momentané, qui ne fût pas dépendant' des diverses vicissitudes dont on avait fait l'épreuve. Sa Majesté a cru que ce vœu de nation était parfaitement juste ; et désirant y satisfaire, elle a pensé que, pour atteindre un but si intéressant, il fallait appeler de nouveaux garants de la sécurité publique, et placer, pour ainsi dire, l'ordre des finances sous la garde de la nation entière. C'est alors en effet qu'on cessera de rapporter le crédit à des circonstances
      ...'avenir ne troubleront plus le calme et la tranquillité du présent; c'est alors que chacun s'estimera riche de tout ce qu'il possède en créances sur l...
      ...lors que les propriétaires innombrables de toutes les portions de la dette publique seront en repos sur leur...
      ... trouveront disposés à venir au secours de la France quand ses dangers pourront le de...
      passagères, c'est alors que les inquiétudes sur l'avenir ne troubleront plus le calme et la tranquillité du présent; c'est alors que chacun s'estimera riche de tout ce qu'il possède en créances sur le Roi et sur l'Etat ; c'est alors que les propriétaires innombrables de toutes les portions de la dette publique seront en repos sur leur fortune, et se trouveront disposés à venir au secours de la France quand ses dangers pourront le demander.
      Ainsi, Messieurs, la connaissance positive et indispensable de la véritable situation des finances, l'établissement de l'ordre, la certitude de sa permanence auront des effets incalcu...
      ...serait assez inconsidéré pour se priver de l'intérêt de ses fonds, quand cet avantage ne serait...
      ...elle avait lieu dans un royaume tel que la France, dans un royaume propriétaire bientôt de 2 milliards et demi d'argent monnayé, p...
      ...ndraient par un heureux retour enrichir la circulation et grossir au milieu de nous ce flot de la richesse publique. Et qu'on se figure l...
      ...éloignée où l'exactitude des payements, la rareté des emprunts, leur cessation abs...
      ...irer. Alors, non-seulement les finances de l'Etat s'amélioreraient par la réduction libre des intérêts les plus o...
      Ainsi, Messieurs, la connaissance positive et indispensable de la véritable situation des finances, l'établissement de l'ordre, la certitude de sa permanence auront des effets incalculables. Qui serait assez inconsidéré pour se priver de l'intérêt de ses fonds, quand cet avantage ne serait acheté par aucune certitude ? Cependant cette sijnple détermination, si elle avait lieu dans un royaume tel que la France, dans un royaume propriétaire bientôt de 2 milliards et demi d'argent monnayé, produirait le mouvement le plus prospère. Des capitaux immenses soigneusement ren...
      ...lables en ce moment aux murs et à l'airain qui les environnent, ces capitaux viendraient par un heureux retour enrichir la circulation et grossir au milieu de nous ce flot de la richesse publique. Et qu'on se figure l'époque peut-être peu éloignée où l'exactitude des payements, la rareté des emprunts, leur cessation absolue et l'action salutaire d'une caisse d'amortissement réduiraient l'intérêt à 4 0/0, et forceraient à considérer ce prix comme le seul auquel on doit aspirer. Alors, non-seulement les finances de l'Etat s'amélioreraient par la réduction libre des intérêts les plus onéreux , mais un effet plus important, c'est qu'une diminution générale dans le ...
      ...je dois le dire encore, c'est ainsi que la fidélité des engagements, c'est ainsi que la justice des rois entraînent une multitude de dépendances qui toutes ont une intime relation avec la durée et la prospérité des empires. Et sans ce principe de droiture qui doit servir de guide dans [toutes les déterminations, ...
      ...erait insensiblement dans un labyrinthe de doutes et d'incertitudes. Oui, tout est...
      ...abandonne ces deux grandes généralités, la morale publique et la morale particulière.
      C'est ainsi, je dois le dire encore, c'est ainsi que la fidélité des engagements, c'est ainsi que la justice des rois entraînent une multitude de dépendances qui toutes ont une intime relation avec la durée et la prospérité des empires. Et sans ce principe de droiture qui doit servir de guide dans [toutes les déterminations, un prince, une nation même ne pourraient suffire à l'administration des affaires...
      ... avant, on retournerait sur ses pas, on s'égarerait en circuits et l'on se trouverait insensiblement dans un labyrinthe de doutes et d'incertitudes. Oui, tout est personnel, tout est séparé, tout est exception quand on abandonne ces deux grandes généralités, la morale publique et la morale particulière.
      ...éraux d'une manière bien ; limitée, que de les voir seulement sous le rapport | de la finance, du crédit, de l'intérêt de l'argent j et de toutes les combinaisons qui tiennent im... Cependant, Messieurs, ce serait sans doute considérer les Etats généraux d'une manière bien ; limitée, que de les voir seulement sous le rapport | de la finance, du crédit, de l'intérêt de l'argent j et de toutes les combinaisons qui tiennent im-l médiatement aux revenus et aux dépenses.
      ...urait trouvé dans l'extinction annuelle de 1,500,000 livres de rentes viagères le moyen d'emprunter et de dépenser 20 ou 30 millions* tous les an... Enfin, si le crédit s'était f établi, le Roi aurait trouvé dans l'extinction annuelle de 1,500,000 livres de rentes viagères le moyen d'emprunter et de dépenser 20 ou 30 millions* tous les ans, sans altérer les rapports entre les revenus et les dépenses ordinaires.
      ...ent laquelle des deux politiques mérite la préférence. ...ait d'un rabais injuste sur les rentes légitimement dues, et l'on verra promptement laquelle des deux politiques mérite la préférence.

      Archives parlementaires

      page 16
      ...t, après avoir bien connu les principes de ce bonheur, s'appliquer à la recherche des moyens qui peuvent l'effe... toutes ses ramifications; ils doivent, après avoir bien connu les principes de ce bonheur, s'appliquer à la recherche des moyens qui peuvent l'effectuer et le rendre solide. Un vaste champ est encore en friche, mais partout il ...
      Quel pays offrit jamais plus de moyens de prospérité 1 quel pays fit jamais naître plus d'encouragements et plus d'espérances ! La douce et bienfaisante température du cl...
      ...plus riches et plus fertiles que celles de toutes les autres nations, des manufactures particulières, des établissements de diverses natures dans l'intérieur du ro...
      ...re des hommes exercés à tous les genres de travaux et propres à toutes les tâches que le génie et la gloire peuvent imposer : aux arts polis de la paix et aux fatigues de la guerre, au commerce et à la navigation, aux pénibles labeurs de l'agriculture et aux studieuses recherches des sciences. Uue de matériaux, que d'instruments réunis pour élever un royaume au plus haut degré de prospérité 1 et qiiel moment encore est choisi dans la route des siècles pour appeler la nation entière à construire, à affermir...
      ...sent s'être approchées du dernier terme de leur perfection ; c'est à une époque où...
      ...e où l'univers entier semble demander à la France, pour Thonneur et la gloire de l'humanité, un noble et grand emploi de...
      ...oriser les efforls du génie national et de l'esprit de patrie. 11 peut appeler les représentants de ses sujets à venir le seconder dans ses augustes desseins, parce qu'il a une idée juste de la véritable grandeur, parce qu'il sait, parce qu'il sent que la gloire du monarque et le bonheur de ses peuples sont inséparables, et que l'éclat d'un règne s'accroît par la splendeur du siècle où il se trouve pla...
      Quel pays offrit jamais plus de moyens de prospérité 1 quel pays fit jamais naître plus d'encouragements et plus d'espérances ! La douce et bienfaisante température du climat, un sol fécond et varié dans ses bienfaits, des rivières navigables qui facilitent toutes les communications, des ports qui dominent les deux mers, des colonies plus riches et plus fertiles que celles de toutes les autres nations, des manufactures particulières, des établissements de diverses natures dans l'intérieur du royaume; des Français enfin, c'est-à-dire des hommes exercés à tous les genres de travaux et propres à toutes les tâches que le génie et la gloire peuvent imposer : aux arts polis de la paix et aux fatigues de la guerre, au commerce et à la navigation, aux pénibles labeurs de l'agriculture et aux studieuses recherches des sciences. Uue de matériaux, que d'instruments réunis pour élever un royaume au plus haut degré de prospérité 1 et qiiel moment encore est choisi dans la route des siècles pour appeler la nation entière à construire, à affermir le majestueux édifice du bonheur public! C'est à une époque où les lumières générales paraissent s'être approchées du dernier terme de leur perfection ; c'est à une époque où les préjugés, où les restes d une ancienne barbarie ne tiennent plus que par des liens usés, affaiblis et tout prêts à se rompre; c'est à une époque où l'univers entier semble demander à la France, pour Thonneur et la gloire de l'humanité, un noble et grand emploi des rares et singuliers avantages dont elle est l'unique dépositaire ; c'est à une...
      ...évéré des monarques français un prince que le ciel paraît avoir désigné pour favoriser les efforls du génie national et de l'esprit de patrie. 11 peut appeler les représentants de ses sujets à venir le seconder dans ses augustes desseins, parce qu'il a une idée juste de la véritable grandeur, parce qu'il sait, parce qu'il sent que la gloire du monarque et le bonheur de ses peuples sont inséparables, et que l'éclat d'un règne s'accroît par la splendeur du siècle où il se trouve placé.
      ... prédominante et ils s'estiment heureux de servir sous un Roi qui ne sépare pas ses intérêts de ceux de la nation. ...éré ; ils ne sont égarés par aucun système, ils ne sont emportés par aucune idée prédominante et ils s'estiment heureux de servir sous un Roi qui ne sépare pas ses intérêts de ceux de la nation.
      tant de telle province, de tel bailliage ou de tel ressort. Enfin, Messieurs, j'oserai vous le dire (car des hauteurs de la raison l'on n'est étonné par aucun spec...
      ...les envers le Roi, vous le seroz envers la nation, vous le serez envers la postérité, vous le serez peut-être enve...
      ...r si vous ne vous livrez saus réserve à la recherche impartiale du bonheur public,...
      tant de telle province, de tel bailliage ou de tel ressort. Enfin, Messieurs, j'oserai vous le dire (car des hauteurs de la raison l'on n'est étonné par aucun spectacle, on n'est affaibli par aucun ascendant, on n'est subjugué par aucun empire), j'oserai donc vous le dire, vous serez responsables envers le Roi, vous le seroz envers la nation, vous le serez envers la postérité, vous le serez peut-être envers le monde entier si vous ne vous livrez saus réserve à la recherche impartiale du bonheur public, si vous ne déposez pour quelque temps les particularités qui vous séparent, pou...
      Vous les retrouverez de reste quand vous le voudrez, ces dis ti...
      ...ition les uns avec les autres en raison de leur état et de leur naissance , on n'a garde de vous inviter à les oublier entièrement; elles entrent même dans la composition de l'ordre civil ; elles forment cette chaîne si nécessaire pour la règle et la subordination de tous les mouvements de la société ; mais on doit suspendre pour u...
      ...chose peut en adoucir l'aspérité, c'est de n'y revenir qu'après s'être occupé longtemps en commun de la chose publique.
      Vous les retrouverez de reste quand vous le voudrez, ces dis tin étions ou ces séparations qui mettent les citoyens en opposition les uns avec les autres en raison de leur état et de leur naissance , on n'a garde de vous inviter à les oublier entièrement; elles entrent même dans la composition de l'ordre civil ; elles forment cette chaîne si nécessaire pour la règle et la subordination de tous les mouvements de la société ; mais on doit suspendre pour un temps ces considérations rivales, et si quelque chose peut en adoucir l'aspérité, c'est de n'y revenir qu'après s'être occupé longtemps en commun de la chose publique.
      ...s et les propositions qui lui viendront de votre part, mais Sa Majesté vous fera c...
      ...te Assemblée que les affaires du Roi et de la nation seront mieux traitées et mieux entendues, et que l'on approchera plus sûrement de l'heureux terme auquel il faut tendre.
      ... conseils, écoutera non-seulement avec attention et intérêt toutes les ouvertures et les propositions qui lui viendront de votre part, mais Sa Majesté vous fera communiquer encore toutes les idées qui lui paraîtront mériter votre examen ; c'est par un concert absolu entre le gouvernement et cette auguste Assemblée que les affaires du Roi et de la nation seront mieux traitées et mieux entendues, et que l'on approchera plus sûrement de l'heureux terme auquel il faut tendre.
      ...'affaires infiniment variées, c'est par la méthode que l'on fait route plus promptement, il ne sera pas inutile de vous rendre compte de l'idée que Sa Majesté a conçue de l'ordre de vos examens et de vos recherches. Et puisque dans un grand ensemble et dans une complication d'affaires infiniment variées, c'est par la méthode que l'on fait route plus promptement, il ne sera pas inutile de vous rendre compte de l'idée que Sa Majesté a conçue de l'ordre de vos examens et de vos recherches.
      ..., Messieurs, qu'en allant en avant dans la recherche du bien de l'Etat, vous devez, pour hâter vos travaux et perdre le moins de temps possible en vaines tentatives, diviser les obje's de votre réflexion en deux classes. Il semble, Messieurs, qu'en allant en avant dans la recherche du bien de l'Etat, vous devez, pour hâter vos travaux et perdre le moins de temps possible en vaines tentatives, diviser les obje's de votre réflexion en deux classes.
      Que leur fallait-il donc de plus, diraient un jour les races futures, si nous perdions de si favorables circonstances, que leur fallait-il donc de plus pour fonder les bases du bonheur p...
      ...is, pour en profiter, adoptez un esprit de mesure et de sagesse, voyez un grand but et n'en détournez jamais vos regards; réunissez-vous autour de l'autel du bien public, afin de vous écarter de.ee dangereux foyer de prétentions rivales qui vous détourneraient d'un culte plus digite de vous.
      Que leur fallait-il donc de plus, diraient un jour les races futures, si nous perdions de si favorables circonstances, que leur fallait-il donc de plus pour fonder les bases du bonheur public et d'une inébranlable prospérité ? Ah ! pensez-y bien, Messieurs, il est un concours d'événements qui ne se retrouve jamais ; mais, pour en profiter, adoptez un esprit de mesure et de sagesse, voyez un grand but et n'en détournez jamais vos regards; réunissez-vous autour de l'autel du bien public, afin de vous écarter de.ee dangereux foyer de prétentions rivales qui vous détourneraient d'un culte plus digite de vous.
      ...intérêt universel ; faites que le titre de Français vous vaille plus de gloire et plus de profit que celui d'habi- ...ez les petits intérêts particuliers contre cette grande et majestueuse part à l'intérêt universel ; faites que le titre de Français vous vaille plus de gloire et plus de profit que celui d'habi-
      ..., quelle diversité d'objets s'offriront de toutes parts à votre considération ! l'... Mais, Messieurs, quelle diversité d'objets s'offriront de toutes parts à votre considération ! l'esprit en est effrayé, même en se bornant aux branches d'administration qui ont ...
      ... sont nécessaires, et que, du sein même de votre Assemblée, vous aurez préparé les... ...rsque d'une ou d'autre manière vous aurez réuni tous les renseignements qui vous sont nécessaires, et que, du sein même de votre Assemblée, vous aurez préparé les voies aux instructions et aux examens les plus propres â capter votre confiance...
      Assez de difficultés prises dans les choses même... Assez de difficultés prises dans les choses même viendront éprouver votre courage et le rendre nécessaire, il faut au moins que ...
      Le gouvernement est bien loin de vouloir vous tracer aucune marche, mais il a eu besoin lui-même* de s'en former une idée, afin de faire recueillir les divers renseigneme... Le gouvernement est bien loin de vouloir vous tracer aucune marche, mais il a eu besoin lui-même* de s'en former une idée, afin de faire recueillir les divers renseignements que vous pourrez demander.

      Archives parlementaires

      page 17
      ...bjet peut en effet intéresser davantage la nation entière que cet ordre et ce juste rapport entre les besoins et les ressources de l'Etat? C'est d'un pareil accord que naissent la tranquillité générale et la certitude de n'être pas appelé sans jnécessité à faire le sacrifice d'une portion de sa fortune; c'est d'un pareil accord aussi que naissent la confiance intérieure et le ménagement des moyens qui étendent au dehors la force et la puissance de l'Etat. Quel objet peut en effet intéresser davantage la nation entière que cet ordre et ce juste rapport entre les besoins et les ressources de l'Etat? C'est d'un pareil accord que naissent la tranquillité générale et la certitude de n'être pas appelé sans jnécessité à faire le sacrifice d'une portion de sa fortune; c'est d'un pareil accord aussi que naissent la confiance intérieure et le ménagement des moyens qui étendent au dehors la force et la puissance de l'Etat.
      Les principes appartiennent à la délibération des Etats généraux, et l'application de ces principes regarde l'administration particulière de chaque province. Les principes appartiennent à la délibération des Etats généraux, et l'application de ces principes regarde l'administration particulière de chaque province.
      Il faut le concours de la nation, il faut toute la force législative pour déterminer qu'il...
      ...ns pécuniaires entre Iles divers ordres de l'Etat, et qu'on abolira pour .toujours...
      ...nion aont il est si ipressant d'effacer la mémoire. y
      Il faut le concours de la nation, il faut toute la force législative pour déterminer qu'il n'y aura 'désormais aucunes distinctions pécuniaires entre Iles divers ordres de l'Etat, et qu'on abolira pour .toujours jusqu'au nom des impôts qui conserveraient les vestiges d'une désunion aont il est si ipressant d'effacer la mémoire. y
      ...ne fois admis, c'est à l'administration de chaque province qu'il faut s'en rapport...
      ...cier l'étendue, diverse en chaque lieu, de la taille personnelle et de la capitation taillable, et pour faire choix des moyens les plus jconvenables de convertir ces impôts en un autre genre de contribution.
      Mais le principe une fois admis, c'est à l'administration de chaque province qu'il faut s'en rapporter pour apprécier l'étendue, diverse en chaque lieu, de la taille personnelle et de la capitation taillable, et pour faire choix des moyens les plus jconvenables de convertir ces impôts en un autre genre de contribution.
      ...ître distinctement l'étendue respective de la taille purement territoriale et de la taille personnelle ; mais ces informati...
      ...rir, parce que dans plusieurs provinces la 'portion de taille que supporte un colon en raison de sa propriété territoriale se trouve con...
      ...vec celle qui lui est imposée en raison de son industrie ou de sa fortune mobilière.
      On a fait des recherches pour arriver à connaître distinctement l'étendue respective de la taille purement territoriale et de la taille personnelle ; mais ces informations sont difficiles à acquérir, parce que dans plusieurs provinces la 'portion de taille que supporte un colon en raison de sa propriété territoriale se trouve confondue dans le même article avec celle qui lui est imposée en raison de son industrie ou de sa fortune mobilière.
      Les différences d'impôts dans les pays de droit écrit n'entraînent aucune distinc...
      ...e toutes les taxes affectées à ce genre de possession, et le bourgeois propriétaire d'un fief jouit de toutes les exemptions attachées à ce sol privi-ligié. L'inconvénient de ces distinctions n'est donc que dans l'...
      ...u fardeau supporté par les divers fonds terre, et la difficulté de rétablir la parité dérive du préjudice réel que souffriraient les possesseurs de biens nobles, ces biens ayant été acqui...
      ...rcher du moins en même temps un système de compensation ou d'indemnité.
      Les différences d'impôts dans les pays de droit écrit n'entraînent aucune distinction humiliante. Le noble, propriétaire d'un bien roturier, paye toutes les taxes affectées à ce genre de possession, et le bourgeois propriétaire d'un fief jouit de toutes les exemptions attachées à ce sol privi-ligié. L'inconvénient de ces distinctions n'est donc que dans l'inégalité du fardeau supporté par les divers fonds terre, et la difficulté de rétablir la parité dérive du préjudice réel que souffriraient les possesseurs de biens nobles, ces biens ayant été acquis et comptés dans le partage des familles pour un capital proportionné aux préro...
      ...nt ces distinctions à l'égard des propriétaires laïques, sans admettre, sans chercher du moins en même temps un système de compensation ou d'indemnité.
      ...balancée avec les égards dus aux droits de propriété. Les lois de la justice sont aussi un patrimoine commun, et chacun a droit de réclamer leur appui. ...partie des terres tout le poids des impositions; mais cette réflexion doit être balancée avec les égards dus aux droits de propriété. Les lois de la justice sont aussi un patrimoine commun, et chacun a droit de réclamer leur appui.
      Ce n'est donc pas sous de simples rapports d'administration qu'un...
      ...artenir aux délibérations particulières de chaque province, si l'on ne prévoyait p...
      ...ovinces le plus d'égalité possible dans la répartition des impôts, afin que chaque partie du grand ensemble jouisse de toutes ses forces et puisse ainsi conco...
      Ce n'est donc pas sous de simples rapports d'administration qu'une si grande question peut être jugée ; il semblerait même qu'elle devrait appartenir aux délibérations particulières de chaque province, si l'on ne prévoyait pas que les Etats généraux seraient appelés à intervenir dans cette importante qu...
      ... l'Etat pris collectivement n'était pas intéressé à maintenir dans toutes les provinces le plus d'égalité possible dans la répartition des impôts, afin que chaque partie du grand ensemble jouisse de toutes ses forces et puisse ainsi concourir dans une même proportion aux divers besoins du royaume.
      ...d'hui, acquérir une connaissance exacte de la somme contributive de chaque prôvince, et s'instruire des exc...
      ...juger sainement du degré d.e justice ou de convenance de ces différentes inégalités, avoir une notion certaine de l'étendue et de la population de chaque province, et il faut examiner le...
      ...x. Il faut, pour sefot-mer une juste idée des disproportions qui existent aujourd'hui, acquérir une connaissance exacte de la somme contributive de chaque prôvince, et s'instruire des exceptions et des franchises dont quelques-unes d'entre elles sont en possession. Il faut ensuite, pour juger sainement du degré d.e justice ou de convenance de ces différentes inégalités, avoir une notion certaine de l'étendue et de la population de chaque province, et il faut examiner les diverses circonstances qui augmentent ou qui restreignent leurs ressources.
      ...vos yeux, Messieurs, un tableau général de la population, de l'étendue et des contributions de chaque généralité ; on vous fera connaî...
      ...nt jouissent plusieurs provinces : mais la réunion de vos lumières formera, sans contredit, la meilleure des instructions relativement aux avantages et aux désavantages respectifs de toutes les parties du royaume.
      On mettra sous vos yeux, Messieurs, un tableau général de la population, de l'étendue et des contributions de chaque généralité ; on vous fera connaître aussi les immunités dont jouissent plusieurs provinces : mais la réunion de vos lumières formera, sans contredit, la meilleure des instructions relativement aux avantages et aux désavantages respectifs de toutes les parties du royaume.
      ...endent nécessairement des délibérations de ja 'nation entière représentée par des ...
      ...utées par l'administration particulière de chaque province. — Le 'Roi, dans le seul dessein de rendre votre travail jplus facile, m'a commandé de vous donner un [premier indice de ces deux divisions.
      L'une rassemblerait les améliorations qui dépendent nécessairement des délibérations de ja 'nation entière représentée par des députés aux 'Etats généraux ; l'autre comprendrait les bonifications qui doivent être exécutées par l'administration particulière de chaque province. — Le 'Roi, dans le seul dessein de rendre votre travail jplus facile, m'a commandé de vous donner un [premier indice de ces deux divisions.
      ...iqué d'abord les dispositions relatives l'ordre des finances, si cette matière ... On eût indiqué d'abord les dispositions relatives l'ordre des finances, si cette matière ne venait jpas d'être traitée avec étendue.
      ...pôts,,et je distingue ici les principes de leur application. ..., l'établissement des principes qui doivent assurer une égale répartition des impôts,,et je distingue ici les principes de leur application.
      ...de et précision ; ainsi, comme on vient de le dire, lorsque vous aurez consacré le... ...nt une Assemblée nationale toeut difficilement prendre connaissance avec certitude et précision ; ainsi, comme on vient de le dire, lorsque vous aurez consacré le principe général, vous penserez sans doute que l'application
      exacte de ce principe doit appartenir à l'administration particulière de chaque province. exacte de ce principe doit appartenir à l'administration particulière de chaque province.
      ...tenue des Etats généraux qu'il convient de chercher à établir plus d'égalité entre les contributions de chaque province. Vous observerez, sans doute, que plusieurs de ces inégalités dérivent d'anciens titre... Vous considérerez, Messieurs, si c'est à une première tenue des Etats généraux qu'il convient de chercher à établir plus d'égalité entre les contributions de chaque province. Vous observerez, sans doute, que plusieurs de ces inégalités dérivent d'anciens titres constitutifs, et vous vous trouveriez nécessairement engagés dans plusieurs co...

      Archives parlementaires

      page 18
      ...e première Assemblée, adopter une règle de proportion plus conforme aux principes généraux de l'équité ; ainsi vous croirez peut-être plus sage de vous en tenir aujourd'hui à l'examen de...
      ...tre temps, le but auquel vous désirerez de parvenir. Ce qu'il faut, avant tout, po...
      ... grand édifice du bonheur public, c'est de la paix et de la concorde; ainsi les amis de ce bonheur doivent renvoyer à d'autres époques les idées de perfection et même de justice dont l'application ne pourrait se faire sans exciter de vives réclamations. Assez d'autres sujets d'ombrage et défiance séparent aujourd'hui les esprits ; il ne faut pas, pour se hâter de mettre la dernière main à un système général, ouv...
      ...cussions dangereuses. Les améliorations de tout genre arriveront d'elles-mêmes à l...
      liez, dès cette première Assemblée, adopter une règle de proportion plus conforme aux principes généraux de l'équité ; ainsi vous croirez peut-être plus sage de vous en tenir aujourd'hui à l'examen des circonstances élémentaires qui pourront servir à remplir, dans un autre temps, le but auquel vous désirerez de parvenir. Ce qu'il faut, avant tout, pour élever le grand édifice du bonheur public, c'est de la paix et de la concorde; ainsi les amis de ce bonheur doivent renvoyer à d'autres époques les idées de perfection et même de justice dont l'application ne pourrait se faire sans exciter de vives réclamations. Assez d'autres sujets d'ombrage et défiance séparent aujourd'hui les esprits ; il ne faut pas, pour se hâter de mettre la dernière main à un système général, ouvrir des discussions dangereuses. Les améliorations de tout genre arriveront d'elles-mêmes à l'aide du temps; et il faut, avant tout, consolider le terrain sur lequel on veut...
      ... sont pas applicables à l'établissement de l'égalité des répartitions entre les pa...
      ...ité est sollicitée depuis longtemps par la plus nombreuse partie de la nation. Les deux ordres privilégiés ont déjà fait éclater de toutes parts les sentiments de justice et d'équité qui les animent, et le projet qu'ils ont formé de renoncer volontairement aux avantages p...
      Les mêmes observations sans doute ne sont pas applicables à l'établissement de l'égalité des répartitions entre les particuliers contribuables; cette égalité est sollicitée depuis longtemps par la plus nombreuse partie de la nation. Les deux ordres privilégiés ont déjà fait éclater de toutes parts les sentiments de justice et d'équité qui les animent, et le projet qu'ils ont formé de renoncer volontairement aux avantages pécuniaires dont ils jouissent.
      ...ajouterai qu'une décision sur l'égalité de la répartition entre les contribuables, bi...
      ...discussion sur les. charges respectives de chaque province, deviendrait sûrement une source précieuse d'harmonie. La parité une fois établie entre les sacrifices pécuniaires des différents ordres, combien de difficultés s'applani-raient ! Il ne faut qu'une seule cause d'ombrage et de rivalité pour fortifier et rassembler t...
      J'ajouterai qu'une décision sur l'égalité de la répartition entre les contribuables, bien loin d'être a craindre dans ce moment, comme le serait peut-être une discussion sur les. charges respectives de chaque province, deviendrait sûrement une source précieuse d'harmonie. La parité une fois établie entre les sacrifices pécuniaires des différents ordres, combien de difficultés s'applani-raient ! Il ne faut qu'une seule cause d'ombrage et de rivalité pour fortifier et rassembler tous les prétextes d'opposition ; mais aussitôt que le principal motif d'éloignem...
      ...on peut s'en remettre aux délibérations de chaque province sur la manière de réformer ou de changer ces sortes de contributions, sous la seule condition importante pour l'Etat de faire verser la même somme au trésor royal. Mais il est...
      ...des provinces assujetties aujourd'hui à la gabelle ou à la vente exclusive du tabac, on voulût se ...
      ...ns blesser l'intérêt général. En effet, la faculté qu'aurait une nouvelle province de vendre à bas prix les denrées dont la vente privilégiée constitue une des ressources de l'Etat, nuirait essentiellement aux revenus du Roi, à moins qu'avec beaucoup, de dépenses, et à force de gardes et de lois fiscales, on ne parvînt à séparer ...
      ...reste du royaume ; tels sont les aides et tous les droits purement locaux, et l'on peut s'en remettre aux délibérations de chaque province sur la manière de réformer ou de changer ces sortes de contributions, sous la seule condition importante pour l'Etat de faire verser la même somme au trésor royal. Mais il est des impôts dont le produit s'évanouirait ou s'affaiblirait considérablement, si...
      ...partiellement les lois auxquelles leur recouvrement est assujetti. Que dans une des provinces assujetties aujourd'hui à la gabelle ou à la vente exclusive du tabac, on voulût se soustraire à ces impôts en les remplaçant par quelque autre, une telle disposition ne pourrait avoir lieu d'une manière isolée, sans blesser l'intérêt général. En effet, la faculté qu'aurait une nouvelle province de vendre à bas prix les denrées dont la vente privilégiée constitue une des ressources de l'Etat, nuirait essentiellement aux revenus du Roi, à moins qu'avec beaucoup, de dépenses, et à force de gardes et de lois fiscales, on ne parvînt à séparer cette même province du reste du royaume. C'est du mélange des pays francs et des...
      ... Les obstacles apportés à l'entrée et à la sortie de quelques marchandises deviennent nuls q... ...s ceux qui se perçoivent aux frontières du royaume sont soumis au même principe. Les obstacles apportés à l'entrée et à la sortie de quelques marchandises deviennent nuls quand ils ne sont pas généraux, ou bien l'on se trouve obligé d'établir des barri...
      La diversité des droits sur les actes n'es...
      ...que les autres disparités dont on vient de parler ; car on ne peut jouir de la modération de ces droits dans un lieu particulier, sans s'y transporter personnellement. Cependant la communication de proj-che en proche rendrait toujours préjudiciable au revenu du fisc la disparité des droits sur les transactio...
      La diversité des droits sur les actes n'est pas aussi préjudiciable au revenu du Roi que les autres disparités dont on vient de parler ; car on ne peut jouir de la modération de ces droits dans un lieu particulier, sans s'y transporter personnellement. Cependant la communication de proj-che en proche rendrait toujours préjudiciable au revenu du fisc la disparité des droits sur les transactions, et sous ce rapport leur uniformité devient intéressante pour l'Etat.
      ...ire connaître qu'il est des impôts dont la réforme ou les changements doivent appartenir à la délibération d'une Assemblée nationale, tandis que la modification de certaines contributions peut être sou|-...
      ...vénient à l'administration particulière de chaque province.
      Ces divers exemples suffisent pour faire connaître qu'il est des impôts dont la réforme ou les changements doivent appartenir à la délibération d'une Assemblée nationale, tandis que la modification de certaines contributions peut être sou|-mise sans aucun inconvénient à l'administration particulière de chaque province.
      ... nombre des questions et des règlements de commerce sont du ressort de l'Assemblée commune de la nation, car les mêmep principes doivent fixer les relations et les conr nexions de la France avec les nays étrangers, favoris... Le plus grand nombre des questions et des règlements de commerce sont du ressort de l'Assemblée commune de la nation, car les mêmep principes doivent fixer les relations et les conr nexions de la France avec les nays étrangers, favoriser également l'industrie aans toutes les provinces, et affranchir le génie natio...
      On a tellement varié d'opinion et de principes sur cette question, et il est résulté tant d'inconj vénients de ces vacillations, que Sa Majesté a cru devoir différer de donner une dernière [ cision jusqu'à ce qu'elle eût été éclairée par le$ avis des représentants de la nation. Une déter-j mination prise à la' suite d'une consultation si authentbique aura du moins l'avantage de fixe^ pour toujours la marche du commerce, et de préj venir les doutes et les incertitud... On a tellement varié d'opinion et de principes sur cette question, et il est résulté tant d'inconj vénients de ces vacillations, que Sa Majesté a cru devoir différer de donner une dernière [ cision jusqu'à ce qu'elle eût été éclairée par le$ avis des représentants de la nation. Une déter-j mination prise à la' suite d'une consultation si authentbique aura du moins l'avantage de fixe^ pour toujours la marche du commerce, et de préj venir les doutes et les incertitudes qui rendent cette marche craintive: et en arrêtent les progrès!
      source intarissable de fraudes et de contrebandes; et il résulte de ces observations que les changements et... source intarissable de fraudes et de contrebandes; et il résulte de ces observations que les changements et les modifications applicables à certains droits généraux doivent être préparés ...
      ...pour exercer lé commerce au delà du cap de Bonne-Espérance. ...èrement votre attention, c'est l'examen des avantages d'une compagnie exclusive pour exercer lé commerce au delà du cap de Bonne-Espérance.

      Archives parlementaires

      page 19
      ...ne à cet établissement un nouveau degré de force et de solidité; je veux parler de la caisse d'escompte. Cet établissement n'...
      ...soutenu, l'a agrandi et l'a mis en état de résister aux divers chocs occasionnés p...
      ...u, dont le Roi désire que vous preniez connaissance, afin que votre sanction donne à cet établissement un nouveau degré de force et de solidité; je veux parler de la caisse d'escompte. Cet établissement n'existe encore que sous l'autorité des arrêts du conseil ; mais son utilité généralement avouée l'a soutenu, l'a agrandi et l'a mis en état de résister aux divers chocs occasionnés par les révolutions successives du crédit public.
      La caisse d'escompte est une fondation par...
      ...e sa faveur et sa consistance dépendent de l'opinion publique, les administrateurs de cet établissement désirent eux-mêmes d'...
      ...s particularités aux Etats généraux, et de trouver dans l'approbation et la sanction de cette Assemblée un nouvel encouragement et un nouvel appui. Ils s'empresseront donc de mettre sous vos yeux tous les éclaircis...
      ...n'est pas douteux qu'un examen attentif de votre part n'augmente la confiance due a un pareil établissement...
      ... inévitables, sa grande force résultera de l'ordre général et indestructible qui s...
      La caisse d'escompte est une fondation particulière, et qui, pour remplir son objet, a besoin d'être indépendante ; mais comme sa faveur et sa consistance dépendent de l'opinion publique, les administrateurs de cet établissement désirent eux-mêmes d'en, faire connaître toutes les particularités aux Etats généraux, et de trouver dans l'approbation et la sanction de cette Assemblée un nouvel encouragement et un nouvel appui. Ils s'empresseront donc de mettre sous vos yeux tous les éclaircissements et toutes les connaissances que vous désirerez, et il n'est pas douteux qu'un examen attentif de votre part n'augmente la confiance due a un pareil établissement; mais comme ses relations directes ou indirectes avec les opérations publiques sont inévitables, sa grande force résultera de l'ordre général et indestructible qui sera introduit et maintenu dans les finances du Roi.
      Les causes de l'agiotage dont on a senti pendant quel...
      ...oit aucune stabilité dans les principes de l'administration, et lorsque lé public,...
      ...pérances ou d'alarmes exagérées. Aucune de ces causes d'agiotage ou de vacillations fréquentes dans le prix de...
      ...ports entre les revenus et les dépenses de l'Etat seront universellement et consta...
      ..., chacun pourra se faire une idée juste de la valeur et de la sûreté de la dette publique. C'est alors qu'insensib...
      Les causes de l'agiotage dont on a senti pendant quelque temps les dangereux effets fixeront peut-être aussi votre attention. Cet agi...
      ...vous observerez facilement que son action se développe surtout lorsqu'on n'aperçoit aucune stabilité dans les principes de l'administration, et lorsque lé public, tenu dans l'ignorance et incertain dans ses jugements, devient plus aisément susceptible d'espérances ou d'alarmes exagérées. Aucune de ces causes d'agiotage ou de vacillations fréquentes dans le prix des fonds publics ne subsistera, lorsque les rapports entre les revenus et les dépenses de l'Etat seront universellement et constamment connus; et lorsque ces rapports seront devenus invariables, chacun pourra se faire une idée juste de la valeur et de la sûreté de la dette publique. C'est alors qu'insensiblement il s'établira une opinion inébranlable, contre laquelle les fausses insin...
      ... verrez encore, Messieurs, en, étudiant la question des fonds publics, qu'ils sont divisés en un trop grand nombre de dénominations et que la somme de ceux payables au porteur est trop considérable : il y aurait de la convenance à en réunir une grande parti...
      ...rteur. Cependant, comme les changements de ce genre peuvent, pendant un temps, inf...
      ... vous croirez peut-être plu3 convenable de renvoyer cette disposition à l'époque o...
      ...rêt se vendraient au pair; et il dépend de la sagesse de vos mesures qu'une telle époque ne soit...
      Vous verrez encore, Messieurs, en, étudiant la question des fonds publics, qu'ils sont divisés en un trop grand nombre de dénominations et que la somme de ceux payables au porteur est trop considérable : il y aurait de la convenance à en réunir une grande partie sous un seul titre, et à les convertir dans un papier facilement négociable, mais qui ne fût pas au porteur. Cependant, comme les changements de ce genre peuvent, pendant un temps, influer désavantageusement sur le prix des fonds, vous croirez peut-être plu3 convenable de renvoyer cette disposition à l'époque où les fonds publics portant 5 0/0 d'intérêt se vendraient au pair; et il dépend de la sagesse de vos mesures qu'une telle époque ne soit pas éloignée.
      maines de la couronne; et le choix des dispositions ...
      ...s engagés, seront encore un objet digne de de la plus sérieuse considération. Les domain...
      ...e réduit à environ 1,600,000 livres, et la majeure partie est située en Lor aine.
      maines de la couronne; et le choix des dispositions qu'il serait juste d'adopter à l'égard des domaines engagés, seront encore un objet digne de de la plus sérieuse considération. Les domaines réels qui existent entre les mains du Roi, si l'on en excepte les forêts, se montent aujourd'hui à une somme très-modique : leur produit annuel se réduit à environ 1,600,000 livres, et la majeure partie est située en Lor aine.
      ...bablement l'intention où est Sa Majesté de se concerter avec les états particuliers de chaqus province, pour s'aider de leurs lumières et de leur surveillance, et pour lier de quelque manière l'intérêt de ces provinces à l'accroissement des produits de la partie des forêts du Roi située dans le... ... partie des revenus du Roi doit être soignée partiellement, vous approuverez probablement l'intention où est Sa Majesté de se concerter avec les états particuliers de chaqus province, pour s'aider de leurs lumières et de leur surveillance, et pour lier de quelque manière l'intérêt de ces provinces à l'accroissement des produits de la partie des forêts du Roi située dans leur arrondissement.
      La question générale des domaines engagés, la détermination des principes qu'il est n...
      ...et égard, présentera peut-être le sujet de discussions plus difficiles.
      La question générale des domaines engagés, la détermination des principes qu'il est nécessaire d'adopter à cet égard, présentera peut-être le sujet de discussions plus difficiles.
      ...uence : les unes ont eu un^commencement de succès ; les autres ont été contrariées...
      ...avantage d'affermir une fois pourtoutes la marche de l'ad ministration, ou de l'engager à cesser des recherches dont ...
      ...l exerce ces mêmes droits; et au milieu de beaucoup d'exagérations, de beaucoup de critiques injustes, la marche de l'administration devient incertaine et ...
      ...r cette matière; on vous instruira des dispositions qui ont été faites en conséquence : les unes ont eu un^commencement de succès ; les autres ont été contrariées dès l'origine. Vous examinerez cette importante affaire, et votre opinion aura du moins le grand avantage d'affermir une fois pourtoutes la marche de l'ad ministration, ou de l'engager à cesser des recherches dont les résultats ont été si souvent et si vainement présentés comme une ressource i...
      ...s valoir les principes rigoureux du domaine; on lui reproche sa sévérité quand il exerce ces mêmes droits; et au milieu de beaucoup d'exagérations, de beaucoup de critiques injustes, la marche de l'administration devient incertaine et timide.
      ...utes, le Roi écoutera vos conseils avec la confiance due à la réunion de vos lumières, et à la garantie du vœu national que vous seuls... Vous pourriez, Messieurs, fixer pour toujours ces doutes, le Roi écoutera vos conseils avec la confiance due à la réunion de vos lumières, et à la garantie du vœu national que vous seuls pouvez donner légitimement.
      La grande question du commerce des grains ...
      ...lus sérieuses réflexions. Fut-il jamais de circonstances où cette question se soit...
      ...important! Nous avons vu, dans le cours de cette année, la liberté la plus indéfinie rendue légale; nous avons vu cette liberté encensée de toutes parts, et peu de temps après la prévoyance de Sa Majesté l'a déterminée à défendre l'...
      ...ne peut déterminer quel eût été l'excès de nos malheurs. Elle n'a pas suffi sans doute pour prévenir la cherté des grains, pour calmer les alar...
      La grande question du commerce des grains attirera sûrement vos plus sérieuses réflexions. Fut-il jamais de circonstances où cette question se soit présentée sous un aspect plus grave et plus important! Nous avons vu, dans le cours de cette année, la liberté la plus indéfinie rendue légale; nous avons vu cette liberté encensée de toutes parts, et peu de temps après la prévoyance de Sa Majesté l'a déterminée à défendre l'exportation; prévoyance salutaire et sans laquelle on ne peut déterminer quel eût été l'excès de nos malheurs. Elle n'a pas suffi sans doute pour prévenir la cherté des grains, pour calmer les alarmes, pour arrêter les murmures du peuple, et pour le défen-
      penserez sûrement. Messieurs, que la plus exacte justice doit être observée ... penserez sûrement. Messieurs, que la plus exacte justice doit être observée envers les actionnaires.
      ...que le Roi, en s'occu-pant des intérêts de l'Etat, ne distingue point les revenus particuliers de ses domaines de ceux qui dérivent des contributions pub...
      ...naître, le Roi ne veut aimer qu'un seul de ses titres, celui de père et de protecteur de ses peuples.
      Vous voyez, Messieurs, que le Roi, en s'occu-pant des intérêts de l'Etat, ne distingue point les revenus particuliers de ses domaines de ceux qui dérivent des contributions publiques. Le Roi ne veut connaître, le Roi ne veut aimer qu'un seul de ses titres, celui de père et de protecteur de ses peuples.

      Archives parlementaires

      page 20
      ...p d'endroits des angoisses inséparables de la disette. Cependant Sa Majesté ne s'en est pas fiée aux efforts des, négociants et à la protection incertaine de l'intérêt particulier : chacun malheure...
      ...ue les hauts prix amènent le trouble et la défiance. Le Roi a donné des primes d'e...
      ... des permissions pour extraire des blés de Sardaigne, de Sicile et des Etats du pape ; le Roi a ...
      ...à ses risques une quantité considérable de grains et de farine; et si à force de soins et de secours, Sa Majesté a pu suffire jusqu'...
      ...sont mêlées aux difficultés sans nombre de la convocation des Etats généraux; elles s...
      ...tances. Jamais année n'a multiplié tant de traverses et n'a semé tant d'obstacles sur la route de l'administration. On parle d'honneur, on parle de gloire pour vous encourager et vous soutenir : an! dans de certaines crises et au milieu de ses travaux et de ses peines, le sentiment de la part des autres dont un ministre a le plus besoin, c'est de compassion et de pitié. Cependant, Messieurs, ce sont les blés, ce sont les craintes sur la mesure des approvisionnements nécessaires à la subsistance de ses peuples, qui préoccupent impérieusement la pensée du souverain. L'expérience sembl...
      ...it en opposition à ce système, expose à de grands inconvénients et à de sévères conséquences. Mais les combinaisons, la prudence de l'administration doivent-elles être vot...
      ...ouver une autre caution, et c'est à lui de vous inviter à chercher un règlement, u...
      ...il est oppressé, lorsqu'il se voit dans la dure obligation de lutter contre des circonstances souvent invincibles, et de répondre néanmoins à l'attente de tous ceux qui considèrent les soins de l'administration comme une sauvegarde i...
      dre en beaucoup d'endroits des angoisses inséparables de la disette. Cependant Sa Majesté ne s'en est pas fiée aux efforts des, négociants et à la protection incertaine de l'intérêt particulier : chacun malheureusement fuit le commerce des grains, lorsque les hauts prix amènent le trouble et la défiance. Le Roi a donné des primes d'encouragement; le Roi a obtenu des permissions pour extraire des blés de Sardaigne, de Sicile et des Etats du pape ; le Roi a fait venir à ses frais et à ses risques une quantité considérable de grains et de farine; et si à force de soins et de secours, Sa Majesté a pu suffire jusqu'à présent aux besoins les plus pressants, besoins généraux cette année dans son royaume, elle n'a pu se préserver des plus grandes inquiétudes. Ces inquiétudes se sont mêlées aux difficultés sans nombre de la convocation des Etats généraux; elles se sont mêlées aux embarras journaliers .du trésor royal j enfin, elles se sont réunies aux ménagements sans fin qu'exigeaient les circonstances. Jamais année n'a multiplié tant de traverses et n'a semé tant d'obstacles sur la route de l'administration. On parle d'honneur, on parle de gloire pour vous encourager et vous soutenir : an! dans de certaines crises et au milieu de ses travaux et de ses peines, le sentiment de la part des autres dont un ministre a le plus besoin, c'est de compassion et de pitié. Cependant, Messieurs, ce sont les blés, ce sont les craintes sur la mesure des approvisionnements nécessaires à la subsistance de ses peuples, qui préoccupent impérieusement la pensée du souverain. L'expérience semble avoir démontré qu'une loi générale et constante, soit en faveur d'une liberté parfaite, soit en opposition à ce système, expose à de grands inconvénients et à de sévères conséquences. Mais les combinaisons, la prudence de l'administration doivent-elles être votre seul garant? c'est au gouvernement à désirer avec ardeur que vous puissiez trouver une autre caution, et c'est à lui de vous inviter à chercher un règlement, une instruction, une association au moins à ses peines et à ses inquiétudes, qui allège le fardeau dont il est oppressé, lorsqu'il se voit dans la dure obligation de lutter contre des circonstances souvent invincibles, et de répondre néanmoins à l'attente de tous ceux qui considèrent les soins de l'administration comme une sauvegarde indéfinie.
      Le tirage de la milice, cette loterie de malheur qui a lieu toutes les années, f...
      ...portés par l'universalité des habitants de la France pouvaient obvier aux inconvénien...
      ...dirigerez sûrement votre attention vers la recherche d'un point de conciliation si désirable.
      Le tirage de la milice, cette loterie de malheur qui a lieu toutes les années, fixera sûrement votre attention. Il faut que l'Etat ait des défenseurs, il faut q...
      ...r dans Je temps où le royaume est en danger; mais si des sacrifices d'argent supportés par l'universalité des habitants de la France pouvaient obvier aux inconvénients des enrôlements forcés ou en tempérer du moins les sévères effets,, vous dirigerez sûrement votre attention vers la recherche d'un point de conciliation si désirable.
      ...dre sous votre garde, et le tendre père de tous ses sujets, le protecteur le plus ...
      ...ispositions qui peuvent adoucir le sort de la classe la plus infortunée et la plus délaissée des citoyens de l'Etat.
      ...ampagnes vous a remis ses intérêts, l'humanité seule vous eût engagés à les prendre sous votre garde, et le tendre père de tous ses sujets, le protecteur le plus sensible des malheureux, votre auguste monarque vous invite particulièrement à rechercher, à lui indiquer toutes les dispositions qui peuvent adoucir le sort de la classe la plus infortunée et la plus délaissée des citoyens de l'Etat.
      ...es ordres exprès du Roi, le département de la guerre s'est occupé de l'important Déjà, par les ordres exprès du Roi, le département de la guerre s'est occupé de l'important
      ...venir, c'est en hommage pur et sensible de ses bienfaits, que nous vous rappellerons les maux de la corvée. puisque les cnemins, dans presq... C'est à l'honneur du Roi, c'est en souvenir, c'est en hommage pur et sensible de ses bienfaits, que nous vous rappellerons les maux de la corvée. puisque les cnemins, dans presque tout le royaume, sont aujourd'hui entretenus et construits à prix d'argent.
      ...n asservissement qui a fait verser tant de larmes. Vous ne voyez plus sur les routes desB hommes distraits par force de* leurs occupations journalières, pour v...
      ...e débit des moissons du propriétaire et la communication des richesses. Le travail...
      Vous aimerez sans doute, Messieurs, à consacrer l'abolition d'un asservissement qui a fait verser tant de larmes. Vous ne voyez plus sur les routes desB hommes distraits par force de* leurs occupations journalières, pour venir sans salaire et sans récompense frayer et préparer les chemins qui facilitent le transport du commerce, le débit des moissons du propriétaire et la communication des richesses. Le travail qui doit servir à tous est maintenant payé par tous dans une exacte proportion ...
      Il n'est pas douteux qu'en raison de cette règle, tel homme de peine à qui l'on demandait gratuitement chaque année sept ou huit jours de son temps, se trouve affranchi de cette dure obligation par une contribution pécuniaire qui représente à peine la dixième partie de son ancien sacrifice. Vous êtes encore ...
      ...une part aux dispositions bienfaisantes de Sa Majesté, puisque vous pouvez l'aider à détruire les dernières traces de la corvée dans une grande province où elle...
      ...ujetti, et si ces deux mots effrayants, la taille et la corvée, sont rayés pour toujours des registres de radministration des finances et du code...
      ...gnaler honorablement les Etats généraux de 1789.
      Il n'est pas douteux qu'en raison de cette règle, tel homme de peine à qui l'on demandait gratuitement chaque année sept ou huit jours de son temps, se trouve affranchi de cette dure obligation par une contribution pécuniaire qui représente à peine la dixième partie de son ancien sacrifice. Vous êtes encore à temps, Messieurs, d'être associés pour une part aux dispositions bienfaisantes de Sa Majesté, puisque vous pouvez l'aider à détruire les dernières traces de la corvée dans une grande province où elle est conservée; vous réunirez vos vœux au désir déjà manifesté par Sa Majesté pour délivrer le peuple breton d'un joug auquel il est encore assujetti, et si ces deux mots effrayants, la taille et la corvée, sont rayés pour toujours des registres de radministration des finances et du code français, cette seule délibération suffirait pour signaler honorablement les Etats généraux de 1789.
      ...s des colonies, vous jetterez un regard de compassion sur ce malheureux peuple dont on a fait tranquillement un barbare objet de trafic; sur ces hommes semblables à nous par la pensée et surtout par la triste faculté de souffrir; sur ces hommes cependant que,... ... intérêt; un jour viendra peut-être où, associant à vos délibérations les députés des colonies, vous jetterez un regard de compassion sur ce malheureux peuple dont on a fait tranquillement un barbare objet de trafic; sur ces hommes semblables à nous par la pensée et surtout par la triste faculté de souffrir; sur ces hommes cependant que, sans pitié pour leurs douloureuses plaintes, nous accumulons, nous entassons au...
      Quel peuple aurait plus de droits que les Français à adoucir un es...
      ... faisant succéder aux maux inséparables de la traite d'Afrique, aux maux qui dévasten...
      ...éjà l'humanité est défendue au nom même de l'intérêt personnel et des calculs poli...
      ...rdera pas à paraître devant le tribunal de toutes les nations. Ah ! combien de sortes, de satisfactions, combien d'espèces de
      Quel peuple aurait plus de droits que les Français à adoucir un esclavage considéré comme nécessaire, en faisant succéder aux maux inséparables de la traite d'Afrique, aux maux qui dévastent deux mondes, ces soins féconds et prospères qui multiplieraient dans les colon...
      ...avaux! Déjà une nation distinguée a donné le signal d'une compassion éclairée; déjà l'humanité est défendue au nom même de l'intérêt personnel et des calculs politiques, et cette superbe cause ne tardera pas à paraître devant le tribunal de toutes les nations. Ah ! combien de sortes, de satisfactions, combien d'espèces de
      objet d'administration dont on vient de vous parier. Sa Majesté vous fera commu...
      ...sonnable et propre à concilier les vues de sagesse et de bonté dont Sa Majesté est constamment a...
      objet d'administration dont on vient de vous parier. Sa Majesté vous fera communiquer les observations et les idées qui ont été recueillies, et elle verra avec satisfaction que vous puissiez concourir par vos lumières à l'adoption d'un plan raisonnable et propre à concilier les vues de sagesse et de bonté dont Sa Majesté est constamment animée.

      Archives parlementaires

      page 21
      ...e vos délibérations, Messieurs, qui est la plus pressante, celle dont l'utilité au...
      ...es Etats bien constitués s'acquitteront de toute la partie du bien public "qui ne doit pas ...
      ...rmes; et il serait superflu, Messieurs, de fixer votre attention sur la grande diversité de choses bonnes et utiles qui peuvent êtr...
      ...e seul concours du zèle et des lumières de leur administration particulière.
      Celle d'entre vos délibérations, Messieurs, qui est la plus pressante, celle dont l'utilité aura le plus d'influence sur l'avenir, concernera l'établissement des Etats provinciaux. Ces Etats bien constitués s'acquitteront de toute la partie du bien public "qui ne doit pas être soumise à des principes uniformes; et il serait superflu, Messieurs, de fixer votre attention sur la grande diversité de choses bonnes et utiles qui peuvent être faites clans chaque province par le seul concours du zèle et des lumières de leur administration particulière.
      On l'a déjà dit, la conversion des aides et de tous les droits locaux dans d'autres mo...
      ...d'une perception moins dispendieuse, ou la simple modification de ces mêmes droits, sont des dispositions qui appartiennent à l'adminis-iration de chaque province, puisque ces changement...
      On l'a déjà dit, la conversion des aides et de tous les droits locaux dans d'autres moins onéreux et d'une perception moins dispendieuse, ou la simple modification de ces mêmes droits, sont des dispositions qui appartiennent à l'adminis-iration de chaque province, puisque ces changements peuvent être exécutés dans un lieu et rejetés dans un autre, sans qu'il en rés...
      On doit ranger encore dans la même classe la juste et sage répartition des impositions territoriales et personnelles; la distribution éclairée des (soulagements dus à la misère d'une paroisse ou à la détresse d'un contribuable; l'entretien économique des chemins et la confection des nouvelles routes; la bonne dispensation des travaux qui assurent la subsistance du peuple dans les maisons malheureuses ou dans les temps de calamité; les encouragements que peut exiger un nouveau genre d'industrie, de commerce ou de culture; enfin tant d'autres détails dont la connaissance est aujourd'hui universell...
      ...ts Iprovinciaux acquièrent des droits à la confiance jpublique , Sa Majesté leur d...
      ...eurs Isoins dont ses ministres et celui de la finance en particulier ont été chargés jusqu'à présent. On peut mettre dans ce nombre la surveillance des hôpitaux, des enfants trouvés, des prisons et des dépôts de mendicité, ou plutôt les changements qu...
      ...spensables dans ces différentes parties de l'administration. Les renseigner ments ...
      ...nce et d'activité, le climat, le jgenre de culture, influent beaucoup sur la manière de soulager les indigents ou d'en diminuer...
      ...ère, détruire les penchants vicieux qui la produisent communément, voilà sans dout...
      On doit ranger encore dans la même classe la juste et sage répartition des impositions territoriales et personnelles; la distribution éclairée des (soulagements dus à la misère d'une paroisse ou à la détresse d'un contribuable; l'entretien économique des chemins et la confection des nouvelles routes; la bonne dispensation des travaux qui assurent la subsistance du peuple dans les maisons malheureuses ou dans les temps de calamité; les encouragements que peut exiger un nouveau genre d'industrie, de commerce ou de culture; enfin tant d'autres détails dont la connaissance est aujourd'hui universellement répandue. Ce n'est pas tout cependant, car si les Ktats Iprovinciaux acquièrent des droits à la confiance jpublique , Sa Majesté leur déléguera plusieurs Isoins dont ses ministres et celui de la finance en particulier ont été chargés jusqu'à présent. On peut mettre dans ce nombre la surveillance des hôpitaux, des enfants trouvés, des prisons et des dépôts de mendicité, ou plutôt les changements qui paraissent indispensables dans ces différentes parties de l'administration. Les renseigner ments généraux ne suffisent point, et chaque province semble exiger des exceptions particulières ; car le naturel des habitants, leur degré d'intelligence et d'activité, le climat, le jgenre de culture, influent beaucoup sur la manière de soulager les indigents ou d'en diminuer le nombre. Protéger le pauvre, prévenir sa misère, détruire les penchants vicieux qui la produisent communément, voilà sans doute les caractères distinctifs d'une excellente institution sociale; mais quand l'...
      pendant il est une multitude de biens, comme nous venons de le dire, dont l'exécution dépend d'une ...
      ...d'hôpital au fond d'une province a plus de ressources pour défendre un abus qu'un premier ministre du roi de France n'aurait de moyens pour l'extirper. Tout échappe, tout fuit par les détails, quand on n'est pas à la distance nécessaire pour les atteindre....
      ...nité souffrante, s'ils inspirent au Roi de la confiance dans leur zèle et leur activi...
      ...encouragent Sa Majesté à les associer à la plus précieuse et à la plus douce des fonctions de l'autorité souveraine, la défense et la protection des malheureux ! — Le Roi pourrait également se reposer sur eux de l'inspection sur les dépenses des commu...
      pendant il est une multitude de biens, comme nous venons de le dire, dont l'exécution dépend d'une discussion approfondie et d'une application continuelle à lever les moindres difficultés. Le plus petit administrateur d'hôpital au fond d'une province a plus de ressources pour défendre un abus qu'un premier ministre du roi de France n'aurait de moyens pour l'extirper. Tout échappe, tout fuit par les détails, quand on n'est pas à la distance nécessaire pour les atteindre. Quels biens ne pourront donc pas faire les Etats provinciaux ! quel service ne pourront-ils pas rendre à l'humanité souffrante, s'ils inspirent au Roi de la confiance dans leur zèle et leur activité, et s'ils encouragent Sa Majesté à les associer à la plus précieuse et à la plus douce des fonctions de l'autorité souveraine, la défense et la protection des malheureux ! — Le Roi pourrait également se reposer sur eux de l'inspection sur les dépenses des communautés et des villes.
      Aucune de ces difficultés, aucune de ces contradictions ne subsistera dans u...
      ...n ordonné. Le Roi, en assemblant autour de lui les députés de la nation entière, atteste à tous ses sujets par ce grand acte de confiance, qu'uniquement occupé du bien public, c'est avec la nation même qu'il veut l'entreprendre e...
      Aucune de ces difficultés, aucune de ces contradictions ne subsistera dans un plan bien ordonné. Le Roi, en assemblant autour de lui les députés de la nation entière, atteste à tous ses sujets par ce grand acte de confiance, qu'uniquement occupé du bien public, c'est avec la nation même qu'il veut l'entreprendre et le réaliser.
      ...lle se propose deviendront comme autant de ministres de ses volontés; et nous autres, Messieurs, nous seconderons, non pas de notre pouvoir, puisque ce pouvoir ne co...
      ...re obéissance aux volontés du Roi, mais de notre ardente affection et de notre extrême volonté, l'établissement ...
      ..., propre également à glorifier le règne de Sa Majesté, et à consolider le bonheur de la nation.
      ...rovince, les citoyens zélés qui pourront aider Sa Majesté à parvenir au but qu'elle se propose deviendront comme autant de ministres de ses volontés; et nous autres, Messieurs, nous seconderons, non pas de notre pouvoir, puisque ce pouvoir ne consiste que dans notre obéissance aux volontés du Roi, mais de notre ardente affection et de notre extrême volonté, l'établissement d'un ordre bienfaisant et salutaire, propre également à glorifier le règne de Sa Majesté, et à consolider le bonheur de la nation.
      ...es soins dévolus aux Etats particuliers de chaque province, et si vos réflexions v...
      ...u une Assemblée générale intermédiaire, la composition des Etats provinciaux vous ...
      Cependant, Messieurs, si ce bonheur peut appartenir en grande part à l'effet des soins dévolus aux Etats particuliers de chaque province, et si vos réflexions vous amenaient encore à penser que, librement élus, ils pourraient fournir un jour une partie des députés des Etats du royaume, ou une Assemblée générale intermédiaire, la composition des Etats provinciaux vous paraîtrait alors une des plus grandes choses dont vous au-
      ...e éclairé ! Malheur, malheur et honte à la nation française si elle méconnaissait ... ...à cette suite d'Etats généraux qui vont reprendre naissance au milieu d'un siècle éclairé ! Malheur, malheur et honte à la nation française si elle méconnaissait le prix d'une telle position, si elle ne cherchait pas à s'en montrer digne, et ...
      ... remises à Vadministration particulière de chaque province. Améliorations qui peuvent être remises à Vadministration particulière de chaque province.
      Combien de municipalités ne se sont-elles pas ende...
      ... gestion ? On aperçoit à chaque instant de quelle utilité pourraient être une action et une censure plus rapprochées de celte multitude d'abus inséparables de l'humanité.
      Combien de municipalités ne se sont-elles pas endettées, parce que l'administration première n'a pu suivre exactement leur gestion ? On aperçoit à chaque instant de quelle utilité pourraient être une action et une censure plus rapprochées de celte multitude d'abus inséparables de l'humanité.
      Ce n'est pas ici le moment de se livrer à de plus grands développements ; il est ais... Ce n'est pas ici le moment de se livrer à de plus grands développements ; il est aisé d'apercevoir que, pour lesbiens partiels etrelatifs à une localité particulièr...
      ...emps fort reculé une sorte d'ombrage et de défiance entre l'administration ministé...
      ...es; et chacune, occupée essentiellement de son autorité, était souvent moins occupée du bien réel des peuples que du privilège de les commander; et malheureusement ce pr...
      Il s'était élevé depuis un temps fort reculé une sorte d'ombrage et de défiance entre l'administration ministérielle et celle des anciens Etats : on considérait ces deux administrations comme rivales; et chacune, occupée essentiellement de son autorité, était souvent moins occupée du bien réel des peuples que du privilège de les commander; et malheureusement ce privilège paraissait également maintenu, soit qu'on étendît sa propre action, soit...

      Archives parlementaires

      page 22
      ...douter que mille ou douze cents députés de la nation française ne se sépareront pas sans avoir fait sortir de terre les fondements de la prospérité publique, je me représente à...
      ...atant et magnifique, où le Roi, du haut de son trône, écouterait, au milieu d'une ...
      ...pport que viendraient faire les députés de chaque province. Je les vois ces députés, impatients de mériter l'approbation de leur souverain et les louanges de la nation, je les vois s'arrêter avec orgu...
      ...eur du peuple, ou pour alléger le poids de son infortune; je les vois attentifs à ...
      ...le ou quelque notion bienfaisante, afin de les rapporter soigneusement à l'adminis...
      ...rsuadé, Messieurs, que bientôt un même sentiment vous réunira, comme on ne peut douter que mille ou douze cents députés de la nation française ne se sépareront pas sans avoir fait sortir de terre les fondements de la prospérité publique, je me représente à l'avance ce jour éclatant et magnifique, où le Roi, du haut de son trône, écouterait, au milieu d'une Assemblée auguste et solennelle, le rapport que viendraient faire les députés de chaque province. Je les vois ces députés, impatients de mériter l'approbation de leur souverain et les louanges de la nation, je les vois s'arrêter avec orgueil et à Fenvi sur les moyens que leurs Etats auraient employés pour ajouter au bonheur du peuple, ou pour alléger le poids de son infortune; je les vois attentifs à recevoir les uns des autres quelque lumière nouvelle ou quelque notion bienfaisante, afin de les rapporter soigneusement à l'administration dont ils font partie.
      ...moment où, par le concours des lumières de tout un peuple, on découvrirait avec ce...
      ...u'on peut faire dans un royaume tel que la France! Àh! qu'il serait beau ce moment...
      ... avoir connu ce bien, on s'empresserait de le faire!
      Ah! qu'il serait beau ce moment où, par le concours des lumières de tout un peuple, on découvrirait avec certitude le bien qu'on peut faire dans un royaume tel que la France! Àh! qu'il serait beau ce moment où, par une rivalité généreuse, après avoir connu ce bien, on s'empresserait de le faire!
      ... a point encore, que le Roi aura besoin de vos conseils et de vos réflexions ; Sa Majesté attend de vous que vous l'aidiez à régler plusieurs contestations qui se sont élevées sur la constitution des anciens Etats de quelques provinces; Sa Majesté désire q...
      ... éclairée; elle désire faire le bonheur de ses peuples sans exciter de réclamation légitime; elle désire tenir...
      ...entre les prétentions des divers ordres de son royaume; enfin, au milieu des intér...
      ... les esprit3, elle est inquiète lorsque la route la meilleure et la plus sûre n'est pas évidemment tracée. ...
      ...er et constituer sagement des Etats particuliers dans lès provinces où il n'y en a point encore, que le Roi aura besoin de vos conseils et de vos réflexions ; Sa Majesté attend de vous que vous l'aidiez à régler plusieurs contestations qui se sont élevées sur la constitution des anciens Etats de quelques provinces; Sa Majesté désire que sa justice soit éclairée; elle désire faire le bonheur de ses peuples sans exciter de réclamation légitime; elle désire tenir une exacte balance entre les prétentions des divers ordres de son royaume; enfin, au milieu des intérêts contraires qui agitent les esprit3, elle est inquiète lorsque la route la meilleure et la plus sûre n'est pas évidemment tracée. Vous fixerez ses doutes, vous viendrez assurer sa marche et vous l'aiderez à ren...
      ...racer ici, Messieurs, les grands objets de bien public sur lesquels M. le garde de...
      ...ttention; il n'en est aucun qui ne soit de la plus grande importance, et l'énuméraiion seule de leurs titres suffit pour en imposer aux...
      ...pourrait en effet entendre sans émotion la simple dénomination de tant de travaux si dignes d'occuper successivem...
      ...s lois civiles et des lois criminelles; la douce modification des peines; la réduction des frais de justice; l'accélération des procédures; la détermination des degrés de distances convenables entre la résidence des tribunaux et le domicile de ceux qui ont recours à la justice souveraine; Ja détermination des degrés de restriction ou de facilité qu'il faut accorder à la publicité de toutes les opinions et de tous les écrits; la connaissance des temps où la sauvegarde des lois suffit au maintien de l'ordre public, et l'examen aussi des c...
      ...s où cet ordre dépend des actes rapides de l'autorité ; la recherche de tous les soins propres à établir une pa...
      Je ne dois point retracer ici, Messieurs, les grands objets de bien public sur lesquels M. le garde des scéaux vient d'arrêter votre attention; il n'en est aucun qui ne soit de la plus grande importance, et l'énuméraiion seule de leurs titres suffit pour en imposer aux imaginations les plus hardies- Qui pourrait en effet entendre sans émotion la simple dénomination de tant de travaux si dignes d'occuper successivement l'intérêt d'une nation ? L'amélioration des lois civiles et des lois criminelles; la douce modification des peines; la réduction des frais de justice; l'accélération des procédures; la détermination des degrés de distances convenables entre la résidence des tribunaux et le domicile de ceux qui ont recours à la justice souveraine; Ja détermination des degrés de restriction ou de facilité qu'il faut accorder à la publicité de toutes les opinions et de tous les écrits; la connaissance des temps où la sauvegarde des lois suffit au maintien de l'ordre public, et l'examen aussi des circonstances où cet ordre dépend des actes rapides de l'autorité ; la recherche de tous les soins propres à établir une par-
      ... qui seront attribuées aux tribunaux et la célérité indispensable dans cette multitude de circonstances où le gouvernement seul était appelé à intervenir; la recherche plus délicate encore des moyens de concilier l'austère, l'inflexible et su...
      ...application des lois avec ces habitudes de ménagements et d'égards dont quelques-unes tiennent de si près aux mœurs nationales ; l'étude ...
      ...dement les usages assortis aux préjugés de l'honneur, pour adopter en entier ces principes de justice abstraite qui assujettissent à ...
      ...'il est des abus, qu'il est des erreurs de gouvernement dont les racines s'entremêlent invisi-blemei\t avec les premières tiges de plusieurs opinions qui appartiennent es...
      ...que parce qu'elle s'y trouve environnée de tous les usages, de tous les principes, de tous les sentiments qui composent sa fo...
      ...erverait pas longtemps son empire si on la transplantait dans un pays où elle se t...
      ...et une sage circonspection vous servira de guide, sans vous faire perdre de vue le but où vous devez atteindre.
      faite harmonie entre l'exercice des nouvelles fonctions qui seront attribuées aux tribunaux et la célérité indispensable dans cette multitude de circonstances où le gouvernement seul était appelé à intervenir; la recherche plus délicate encore des moyens de concilier l'austère, l'inflexible et surtout l'uniforme application des lois avec ces habitudes de ménagements et d'égards dont quelques-unes tiennent de si près aux mœurs nationales ; l'étude encore des difficultés auxquelles on s'exposerait si l'on abandonnait trop rapidement les usages assortis aux préjugés de l'honneur, pour adopter en entier ces principes de justice abstraite qui assujettissent à leur domination tous les rangs indistinctement, tous les état?, toutes les personnes. Oui, Messieurs, vous apercevrez sûrement j qu'il est des abus, qu'il est des erreurs de gouvernement dont les racines s'entremêlent invisi-blemei\t avec les premières tiges de plusieurs opinions qui appartiennent essentiellement aux j grandes monarchies; et telle loi dont l'exécution | absolue fait le bonheur d'une république parce qu'elle s'y trouve environnée de tous les usages, de tous les principes, de tous les sentiments qui composent sa force, n'aurait pas le même succès, et surtout ne conserverait pas longtemps son empire si on la transplantait dans un pays où elle se trouverait comme isolée au milieu des opinions et des habitudes qui toutes n'aura...
      ...s réflexions et beaucoup d'autres, Messieurs, n'échapperont pas à vos lumières, et une sage circonspection vous servira de guide, sans vous faire perdre de vue le but où vous devez atteindre.
      ...tions particulières qui seraient dignes de votre attention et de votre intérêt: vous choisirez, Messieurs, dans cette collection de souhaits et de plaintes cjue la condition humaine rend malheureusement ...
      ...quand vous lui présenterez des vœux que la justice lui permettra de satisfaire.
      ...s d'être réalisés. Ce serait donc inutilement qu'on vous retracerait les dispositions particulières qui seraient dignes de votre attention et de votre intérêt: vous choisirez, Messieurs, dans cette collection de souhaits et de plaintes cjue la condition humaine rend malheureusement inépuisable ; vous y choisirez les demandes les plus instantes et les plus pressées, et vous rendrez heureux votre souverain quand vous lui présenterez des vœux que la justice lui permettra de satisfaire.
      ... déployer devant vous ! vous ne pourrez la remplir, vous pourrez à peine la découvrir à cette première époque de votre réunion ; cardans un vaste empire comme dans les grands travaux de la nature, le temps seul achève notre œuvre. Chaque jour, chaque année» amène de nouvelles idées et fait découvrir des v...
      ...ndes bases, si vous élevez les colonnes de l'édifice, vous vous associerez d'avance à toute la gloire du monument et aux divers avanta...
      Ah ! quelle immense tâche en tous les genres va se déployer devant vous ! vous ne pourrez la remplir, vous pourrez à peine la découvrir à cette première époque de votre réunion ; cardans un vaste empire comme dans les grands travaux de la nature, le temps seul achève notre œuvre. Chaque jour, chaque année» amène de nouvelles idées et fait découvrir des vérités longtemps inconnues; mais si vous posez les grandes bases, si vous élevez les colonnes de l'édifice, vous vous associerez d'avance à toute la gloire du monument et aux divers avantages qui en résulteront.
      ...sirer, ne sauraient annoncer les effets de cette masse de lumières que le temps et l'agitation gé...
      ...lées nationales dont celle-ci n'est que la première en rang. Que rien, pour notre ...
      ...en ne vienne arrêter ce cours successif de connaissances, de pensées et de ré-
      ...on, les présages même d'un seul homme, fût-il aussi éclairé qu'on pourrait le désirer, ne sauraient annoncer les effets de cette masse de lumières que le temps et l'agitation générale des esprits peuvent apporter au milieu des Assemblées nationales dont celle-ci n'est que la première en rang. Que rien, pour notre bonheur, que rien ne vienne arrêter ce cours successif de connaissances, de pensées et de ré-

      Archives parlementaires

      page 23
      ...ra dans ce beau royaume tous les genres de prospérités. C'est alors "que la France présentera le plus magnifique des spectacles, celui du concours de tonte Faction du génie de la nation la plus industrieuse et la plus animée, avec l'essor de la nature physique la plus variée et la plus féconde dans ses bienfaits. Quel a... ... à celui d'un fleuve majestueux qui arrose et fertilise les campagnes, multipliera dans ce beau royaume tous les genres de prospérités. C'est alors "que la France présentera le plus magnifique des spectacles, celui du concours de tonte Faction du génie de la nation la plus industrieuse et la plus animée, avec l'essor de la nature physique la plus variée et la plus féconde dans ses bienfaits. Quel accord ! quelle union ! et que ne peut-on pas en attendre 1
      ...formes qu'on a cru devoir observer pour la convocation de cette première [Assemblée ; vous prendr...
      ...ondissements; enfin l'expérience venant de rendre sensibles diverses imperfections...
      ...usages, vous penserez, Messieurs, qu'un de vos plus grands intérêts est de présenter au Roi de nouvelles idées, et de former des plans qui soient médités avec assez de sagesse pour obtenir l'approbation de Sa Majesté et pour répondre au vœu commun de la nation. Toutes les dispositions, Messie...
      ...i dire sur le tronc antique et respecté de la constitution française ; mais les chang...
      ...tion ; mais les égards dus aux lumières de cette auguste Assemblée doivent détourner de lui proposer d'autre guide que ses prop...
      ...le; c'est à vous, Messieurs, à en faire la révision et à proposer les moyens de les mieux ordonner. Vous remarquerez peut-être, à cette occasion, l'inconséquence ou la légèreté de l'esprit du jour, qui se plaît à juger des arrangements momentanés avec la même sévérité qu'il devrait employer po...
      ...s immuables. Éncore si c'était toujours de perfection qu'on fût avide ; mais l'ard...
      ...uelle on épie les erreurs ou les fautes de ceux qui agissent, donne souvent à penser qu'on en fait la découverte avec plaisir.
      ...vous serez appelés sans doute à examiner les avantages et Jes inconvénients des formes qu'on a cru devoir observer pour la convocation de cette première [Assemblée ; vous prendrez connaissance des longueurs et des difficultés qui en sont résultées ; vous examinerez toutes les disparités qui sont une conséquence des anciennes sections d'arrondissements; enfin l'expérience venant de rendre sensibles diverses imperfections inséparables du plan qu'on a suivi pour se rapprocher des anciens usages, vous penserez, Messieurs, qu'un de vos plus grands intérêts est de présenter au Roi de nouvelles idées, et de former des plans qui soient médités avec assez de sagesse pour obtenir l'approbation de Sa Majesté et pour répondre au vœu commun de la nation. Toutes les dispositions, Messieurs, qui ont servi à vous rassembler, se trouvent entées pour ainsi dire sur le tronc antique et respecté de la constitution française ; mais les changements survenus dans nos* mœurs et dans nos opinions, l'agrandissement du royaum...
      ...cette pensée, ce n'est pas i qu'il demeure étranger à une si importante délibération ; mais les égards dus aux lumières de cette auguste Assemblée doivent détourner de lui proposer d'autre guide que ses propres réflexions. On a recueilli pour cette fois les débris d'un vieux temple; c'est à vous, Messieurs, à en faire la révision et à proposer les moyens de les mieux ordonner. Vous remarquerez peut-être, à cette occasion, l'inconséquence ou la légèreté de l'esprit du jour, qui se plaît à juger des arrangements momentanés avec la même sévérité qu'il devrait employer pour apprécier des institutions immuables. Éncore si c'était toujours de perfection qu'on fût avide ; mais l'ardeur avec laquelle on épie les erreurs ou les fautes de ceux qui agissent, donne souvent à penser qu'on en fait la découverte avec plaisir.
      ...evenir à des idées plus douces, lorsque de concert avec votre au-j guste souverain...
      ...sé les bases pre-I mières du bonheur et de la prospérité de la France, | et lorsque vous aurez encore ...
      ...méraires qui doivent vous conduire dans la vaste route du bien public, vous ne nég...
      ...ir que plus un gouvernement se met dans la nécessité d'être juste, et plus il faut...
      ...ement mécontente des fautes ou des abus de l'administration ne tarde pas à se comp...
      ...un tel esprit doit changer, lorsque par de sages précautions la mar-I che au gouvernement se trouve uni...
      ...jours aux principes qui doivent assurer la félicité
      Enfin, Messieurs, et pour revenir à des idées plus douces, lorsque de concert avec votre au-j guste souverain vous aurez posé les bases pre-I mières du bonheur et de la prospérité de la France, | et lorsque vous aurez encore marqué les pierres numéraires qui doivent vous conduire dans la vaste route du bien public, vous ne négligerez pas d'apercevoir que plus un gouvernement se met dans la nécessité d'être juste, et plus il faut affermir son action. Une nation sourdement mécontente des fautes ou des abus de l'administration ne tarde pas à se complaire dans toutes les oppositions et les résistances ; mais un tel esprit doit changer, lorsque par de sages précautions la mar-I che au gouvernement se trouve unie pour toujours aux principes qui doivent assurer la félicité
      ...'une belle abstraction, si le moment où la puissance royale doit déployer toute so...
      ...ne faut pas, Messieurs, que les ennemis de la tranquillité publique et de la prospérité nationale puissent placer le...
      ...tre les forces protectrices des destins de la France.
      ...ublic contre toute espèce d'atteinte. Le meilleur des gouvernements ne serait qu'une belle abstraction, si le moment où la puissance royale doit déployer toute son action restait encore incertain, et* si cette puissance, une fois en accord avec le vœu général, avait des résistances à ménager et des obstacles à vaincre. Il ne faut pas, Messieurs, que les ennemis de la tranquillité publique et de la prospérité nationale puissent placer leur espoir dans une confusion, suite inévitable d'un défaut d'harmonie entre les forces protectrices des destins de la France.
      Vous considérerez la situation du royaume, vous verrez ce qu...
      ... a besoin d'être dans l'ordre politique de l'Europe; et en arrêtant votre attention sur l'ancien état de la plus respectable des monarchies, vous é...
      ...s aspirerez encore au suffrage réfléchi de toutes les natious étrangères, de ces nations dont le jugement; à l'abri de nos passions du moment, représente celui de la postérité, de cesnaiions qui, vous considérant dans le tableau de l'histoire, ne croiront à la durée d'aucune de vos dispositions si vous perdez de vue ce qu'exigent impérativement les grandes circonstances de ce vaste empire, sa position, ses relations extérieures, la diversité de ses usages,-dont les uns sont constitut...
      ...fermis par le temps, l'effet inévitable de ses richesses et plus encore peut-être le génie et le caractère de ses habitants, les anciens préjugés» le...
      ...eut jamais rompre avec violence, et que la prudence d'un grand corps politique doi...
      Vous considérerez la situation du royaume, vous verrez ce qu'il est, et ce qu'il a besoin d'être dans l'ordre politique de l'Europe; et en arrêtant votre attention sur l'ancien état de la plus respectable des monarchies, vous étendrez au loin vos réflexions, et non contents des premières acclamations du peuple français, vous aspirerez encore au suffrage réfléchi de toutes les natious étrangères, de ces nations dont le jugement; à l'abri de nos passions du moment, représente celui de la postérité, de cesnaiions qui, vous considérant dans le tableau de l'histoire, ne croiront à la durée d'aucune de vos dispositions si vous perdez de vue ce qu'exigent impérativement les grandes circonstances de ce vaste empire, sa position, ses relations extérieures, la diversité de ses usages,-dont les uns sont constitutifs, les autres affermis par le temps, l'effet inévitable de ses richesses et plus encore peut-être le génie et le caractère de ses habitants, les anciens préjugés» les vieilles habitudes, enfin tous ces liens qu'on ne peut jamais rompre avec violence, et que la prudence d'un grand corps politique doit sagement apprécier.
      Le Roi, Messieurs, en considérant par la pensée cet important édifice de bonheur et de puissance que vous pouvez l'aider à éle...
      ...es à votre souverain, et vous trouverez de sa part la plus généreuse assistance.
      Le Roi, Messieurs, en considérant par la pensée cet important édifice de bonheur et de puissance que vous pouvez l'aider à élever, désire véritablement qu'il puisse être fondé sur les bases les plus assurées: cherchez-les indiquez-les à votre souverain, et vous trouverez de sa part la plus généreuse assistance.
      Le Rui, Messieurs, éclairé par de longues traverses, par ces événements p...
      ... doublent en quelque manière les années de l'expérience, aime plus que jamais la raison, et en est un bou juge. Ainsi, l...
      ...ont arrêtées, lorsque l'esprit dominant de cette Assemblée sera dégagé des nuages ...
      ...jesté appréciera justement le caractère de vos délibérations ; et, s'il est tel qu'elle l'espère, s'il est tel qu'elle a droit de l'attendre, s'il est tel enfin que la plus saine partie de la nation le souhaite et le demande, le Ro...
      ...t pour ainsi dire à celui qui inspirera la plus fidèle des nations, on verra naître de cet accord le plus grand des biens et la plus solide des puissances.
      Le Rui, Messieurs, éclairé par de longues traverses, par ces événements précipités qui doublent en quelque manière les années de l'expérience, aime plus que jamais la raison, et en est un bou juge. Ainsi, lorsque les premières fluctuations inséparables d'une réunion nombreuse seront arrêtées, lorsque l'esprit dominant de cette Assemblée sera dégagé des nuages qui pourraient d'abord l'obscurcir, enfin lorsqu'il en sera temps, Sa Majesté appréciera justement le caractère de vos délibérations ; et, s'il est tel qu'elle l'espère, s'il est tel qu'elle a droit de l'attendre, s'il est tel enfin que la plus saine partie de la nation le souhaite et le demande, le Roi secondera vos vœux et vos travaux ; il mettra sa gloire à les couronner; et l'esprit du meilleur des princes se mêlant pour ainsi dire à celui qui inspirera la plus fidèle des nations, on verra naître de cet accord le plus grand des biens et la plus solide des puissances.
      ...exagérés, vous réprimerez tous les abus de l'imagination, vous vous défierez de toutes les ... former un semblable nœud ; et pour y parvenir vous écarterez tous les systèmes exagérés, vous réprimerez tous les abus de l'imagination, vous vous défierez de toutes les

      Archives parlementaires

      page 24
      ...t que cette délibération soit prise par la noblesse et par le clergé, qu'elle le soit promptement et de la seule manière dont on peut l'attendre, par un noble sentiment, par un mouvement digne de l'élévation d'âme qui caractérise les principaux membres des deux ordres de l'Etat ; dès ce moment ils recevront de la part des représentants des communes cet hommage de reconnaissance et de sensibilité auqttel aucun Français ne f...
      ...eu- 1 pie, pour faire en commun le bien de l'Etat ; et sûrement ce ne sera pas d'u...
      ...nera les avantages et les inconvénients de toutes les formes des délibérations ; c...
      ... qu'il importe au souverain et à l'Etat de soumettre à une discussion séparée, et les objets c[u'il est convenable de rapporter à une délibération commune ; ...
      Supposons maintenant que cette délibération soit prise par la noblesse et par le clergé, qu'elle le soit promptement et de la seule manière dont on peut l'attendre, par un noble sentiment, par un mouvement digne de l'élévation d'âme qui caractérise les principaux membres des deux ordres de l'Etat ; dès ce moment ils recevront de la part des représentants des communes cet hommage de reconnaissance et de sensibilité auqttel aucun Français ne fut jamais réfractaire. Ils seront invités à s'unir souvent aux représentants du peu- 1 pie, pour faire en commun le bien de l'Etat ; et sûrement ce ne sera pas d'une manière générale ni absolue qu'ils résisteront à cette avance. Cependant une ...
      ...ors qu'avec calme et par des commissaires nommés dans les trois ordres, on examinera les avantages et les inconvénients de toutes les formes des délibérations ; c'est alors qu'on désignera petit-être les questions qu'il importe au souverain et à l'Etat de soumettre à une discussion séparée, et les objets c[u'il est convenable de rapporter à une délibération commune ; c'est alors enfin qu'on jugera plus sainement une question qui présente tant d'a...
      ...se à faire ; car si vous entrepreniez à la fois la réforme de tout ce qui vous paraîtrait imparfait, ...
      ...oir que, dans une vaste administration, la juste proportion de ces diverses parties échappe aux meille...
      ...ises en mouvement d'un seul jet, et que de simples abstractions en garantissent l'...
      ...vous ne serez pas envieux des succès du temps, et vous lui laisserez quelque chose à faire ; car si vous entrepreniez à la fois la réforme de tout ce qui vous paraîtrait imparfait, votre ouvrage le deviendrait lui-même. 11 est aisé d'apercevoir que, dans une vaste administration, la juste proportion de ces diverses parties échappe aux meilleurs observateurs, lorsque toutes sont mises en mouvement d'un seul jet, et que de simples abstractions en garantissent l'harmonie.
      ...ue deviendrait le bien public au milieu de ces divisions où les intérêts d'ordre, d'état et de personnes occuperaient toutes vos pensé...
      ...omination va tellement en croissant que la sagesse de Sa Majesté, que son attachement au bien de l'Etat, ont dû fixer son attention sur ...
      ...tif qui atteste si distinctement le vœu de Sa Majesté pour le succès de vos travaux, que le Roi est inquiet de vos premières délibérations. La manière dont les Etats généraux en dirigeront la forme est une des grandes questions qui...
      ...levées dans le royaume, et les avis sur la délibération en commun ou par tête semb...
      ...formait entre vous, Messieurs, un point de réunion plus fort et plus puissant que ...
      ...Roi, Messieurs, connaît toute l'étendue de la liberté qui doit vous être laissée ; ma...
      ...e force s'évanouirait et les espérances de la nation seraient perdues. Sa Majesté a d...
      ...st comme le premier tuteur des intérêts de la nation, c'est comme le plus fidèle protecteur de la félicité publique, que le Roi m'a ordonné de vous présenter un petit nombre de réflexions. J'aurais •aimé peut-être à ...
      ...car on ne s'approche jamais sans danger de ces questions délicates dont l'esprit de parti s'est déjà rendu maître; mais il ...
      ...nnelles qui font toujours embarras dans la route du bien public.
      ...ieurs, si dès vos premiers pas une désunion éclatante venait à se manifester ? que deviendrait le bien public au milieu de ces divisions où les intérêts d'ordre, d'état et de personnes occuperaient toutes vos pensées? Us sont si agissants ces intérêts, et leur domination va tellement en croissant que la sagesse de Sa Majesté, que son attachement au bien de l'Etat, ont dû fixer son attention sur des passions d'une si grande influence. C'est par ce motif si digne d'hommage, c'est par ce motif qui atteste si distinctement le vœu de Sa Majesté pour le succès de vos travaux, que le Roi est inquiet de vos premières délibérations. La manière dont les Etats généraux en dirigeront la forme est une des grandes questions qui se sont élevées dans le royaume, et les avis sur la délibération en commun ou par tête semblqnt s'être partagés avec une ardeur qui deviendrait alarmante, si l'amour du bien public ne formait entre vous, Messieurs, un point de réunion plus fort et plus puissant que les opinions et les sentiments propres à vous diviser. Le Roi, Messieurs, connaît toute l'étendue de la liberté qui doit vous être laissée ; mais sans accord, votre force s'évanouirait et les espérances de la nation seraient perdues. Sa Majesté a donc fixé son attention sur des préliminaires dont les conséquences peuvent être si grandes; et ce n'est pas encore cependant comme votre souverain, c'est comme le premier tuteur des intérêts de la nation, c'est comme le plus fidèle protecteur de la félicité publique, que le Roi m'a ordonné de vous présenter un petit nombre de réflexions. J'aurais •aimé peut-être à en être dispensé, car on ne s'approche jamais sans danger de ces questions délicates dont l'esprit de parti s'est déjà rendu maître; mais il faut rejeter avec dédain toutes les considérations personnelles qui font toujours embarras dans la route du bien public.
      ...t annonce, Messieurs, que si une partie de cette Assemblée demandait que la première de vos déterminations fût un vœu pour déli...
      ...t soumis à votre examen, il résulterait de cette tentative, si elle était obstinée, une scission telle que la marche
      Tout annonce, Messieurs, que si une partie de cette Assemblée demandait que la première de vos déterminations fût un vœu pour délibérer par tête sur tous les objets qui seront soumis à votre examen, il résulterait de cette tentative, si elle était obstinée, une scission telle que la marche
      ...aminaient d'abord l'importante question de leurs privilèges pécuniaires, et si, co...
      ...ent d'un commun accord au noble abandon de ces avantages. Personne d'entre vous, Messieurs, ne pourrait avec justice essayer de ravir aux deux premiers ordres le mérit...
      ...ait du moins en obs-curcir l'éclat, que de soumettre cette décision à 1 la délibération des trois ordres réunis : ...
      ... qui remonte aux temps les plus reculés de la monarchie est un titre qui devient encore plus digne de respect au moment où ceux qui en i joui...
      ...'obligation simple et naturelle; certes de pareils actes de justice ne sont pas communs, et l'histo...
      ...tis opposés, si les trois ordres commençant par se séparer, les deux premiers examinaient d'abord l'importante question de leurs privilèges pécuniaires, et si, confirmant des vœux déjà manifestés dans plusieurs provinces, ils se déterminaient d'un commun accord au noble abandon de ces avantages. Personne d'entre vous, Messieurs, ne pourrait avec justice essayer de ravir aux deux premiers ordres le mérite d'un généreux sacrifice; et ce serait cependant les en priver, ce serait du moins en obs-curcir l'éclat, que de soumettre cette décision à 1 la délibération des trois ordres réunis : une possession qui remonte aux temps les plus reculés de la monarchie est un titre qui devient encore plus digne de respect au moment où ceux qui en i jouissent sont disposés à y renoncer. Il est donc juçte, il est raisonnable que les ...
      ...minuer le prix, c'est en vain que pour Je ternir on voudrait y donner ; le nom d'obligation simple et naturelle; certes de pareils actes de justice ne sont pas communs, et l'histoire n'en présente pas d'exemples.
      ... dans les temps et pour les affaires où la célérité des résolutions et l'unité d'a...
      ...aires, Ja consultation en commun mérite la préférence. Vous examinerez ces princip...
      ...eurs, vous découvrirez sans peine toute la pureté des motifs qui engagent Sa Majesté à vous avertir de procéder avec sagesse à ces différents ...
      ... les délibérations confiées à deux ou trois ordres ont un grand avantage, et que dans les temps et pour les affaires où la célérité des résolutions et l'unité d'action et d'intérêt deviennent nécessaires, Ja consultation en commun mérite la préférence. Vous examinerez ces principes et bien d'autres avec une impartialité inconnue jusqu'à présent, du moment qu...
      ...privilèges pécuniaires aura rendu vos intérêts égaux et parallèles. Enfin, Messieurs, vous découvrirez sans peine toute la pureté des motifs qui engagent Sa Majesté à vous avertir de procéder avec sagesse à ces différents examens. En effet, s'il était possible qu'elle fût uniquement occupée d'assurer ...
      ...mais plus praticables, exposent à moins de combats et donnent au bien qu'on opère un caractère de stabilité et de durée. ...ient dans un monde idéal, à ces pensées et à ces conseils qui, moins éclatants, mais plus praticables, exposent à moins de combats et donnent au bien qu'on opère un caractère de stabilité et de durée.
      ...ar ordre, et les lumières qui sortiront de votre Assemblée influeront sans doute sur l'opinion de Sa Majesté 3 mais le choix du moment où... ...dont il peut être pour l'Etat que vos délibérations soient prises en commun ou par ordre, et les lumières qui sortiront de votre Assemblée influeront sans doute sur l'opinion de Sa Majesté 3 mais le choix du moment où cette question doit être traitée, si ce choix est fait sagement, suffira pour p...
      ...e, et Ton ne peut prévoir quelle serait la suite d'une semblable division. des Etats généraux serait arrêtée ou longtemps suspendue, et Ton ne peut prévoir quelle serait la suite d'une semblable division.

      Archives parlementaires

      page 27
      Locuteur: Le cardinal de la Rochefoucault
      NOBLESSE. NOBLESSE.
      Locuteur: De Montboissier
      On fait deux motions, l'une pour la vérification faite par des commissaires pris dans Tordre de la noblesse, et l'autre par des commissaires pris d... On fait deux motions, l'une pour la vérification faite par des commissaires pris dans Tordre de la noblesse, et l'autre par des commissaires pris dans les trois ordres.
      Locuteur: De Montboissier
      ...s députés ayant été nommés dans l'ordre de la noblesse doivent remettre leurs pouvoirs aux commissaires de cet ordre; 1° Que les députés ayant été nommés dans l'ordre de la noblesse doivent remettre leurs pouvoirs aux commissaires de cet ordre;
      Locuteur: De Montboissier
      3° Que l'ordre de la noblesse est seul compé» tent pour reconnaître l... 3° Que l'ordre de la noblesse est seul compé» tent pour reconnaître les titres d'après lesquels on prétend y être admis ;
      Locuteur: Le cardinal de la Rochefoucault
      ... président provisoire. Il est décidé, à la majorité de 133 voix contre 114, que les pouvoirs s... est nommé président provisoire. Il est décidé, à la majorité de 133 voix contre 114, que les pouvoirs seront vérifiés et légitimés dans l'ordre.
      Locuteur: Le cardinal de la Rochefoucault
      L'avis de la minorité est qu'ils ne peuvent l'être que dans l'Assemblée générale, sur le rapport de commissaires pris dans les trois ordres... L'avis de la minorité est qu'ils ne peuvent l'être que dans l'Assemblée générale, sur le rapport de commissaires pris dans les trois ordres.
      Locuteur: Le cardinal de la Rochefoucault
      ...èrement défendu par MM. les archevêques de Vienne et de Bordeaux. Cet avis est particulièrement défendu par MM. les archevêques de Vienne et de Bordeaux.
      Locuteur: De Montboissier
      2° Que la noblesse ne peut pas encore reconnaître la légitimité des pouvoirs des membres des... 2° Que la noblesse ne peut pas encore reconnaître la légitimité des pouvoirs des membres des deux autres ordres, ni par conséquent leur remettre les siens ;
      Locuteur: De Montboissier
      ...é est nommé président provisoire, et M. de Chaillouet, secrétaire. comme le plus âgé est nommé président provisoire, et M. de Chaillouet, secrétaire.
      Locuteur: De Montboissier
      4° Que la vérification n'est pas d'ailleurs un® 4° Que la vérification n'est pas d'ailleurs un®

      Archives parlementaires

      page 28
      Locuteur: Malouet
      La présidence du doyen, l'assistance des anciens, et le silencè de l'Assemblée, lorsque l'un des anciens, ou l'un de Messieurs, avec leur permission, prendront la parole, sont des préliminaires indispensables, qui produiront une discussion régulière de la proposition que je vais avoir l'honneur de vous faire. Elle se réduit à envoyer de...
      ...s représentants des communes, réunis en la salle des Etats, désirent instamment que MM. les députés du clergé et de la noblesse viennent prendre séance en l'Assemblée nationale, pour procéder à la vérification des pouvoirs respectifs et...
      ... remercîments, les vœux et les hommages de la nation.
      La présidence du doyen, l'assistance des anciens, et le silencè de l'Assemblée, lorsque l'un des anciens, ou l'un de Messieurs, avec leur permission, prendront la parole, sont des préliminaires indispensables, qui produiront une discussion régulière de la proposition que je vais avoir l'honneur de vous faire. Elle se réduit à envoyer des députés aux deux premiers ordres, pour leur annoncer que les représentants des communes, réunis en la salle des Etats, désirent instamment que MM. les députés du clergé et de la noblesse viennent prendre séance en l'Assemblée nationale, pour procéder à la vérification des pouvoirs respectifs et accélérer l'instant où nous pourrons, par une députation des Etats généraux, présenter au Roi les remercîments, les vœux et les hommages de la nation.
      Locuteur: De Montboissier
      ...mps, et que l'on abrégerait beaucoup en la faisant faire par des commissaires de l'ordre. opération assez importante pour s'y arrêter si longtemps, et que l'on abrégerait beaucoup en la faisant faire par des commissaires de l'ordre.
      Locuteur: Le vicomte de Castellane, le duc de Uancourt, le marquis de Lafayette
      , les députés du Dauphiné, ceux de sénéchaussée d'Aix en Provence, et le d... , les députés du Dauphiné, ceux de sénéchaussée d'Aix en Provence, et le député d'Amont appuient ce dernier avis. Il n'obtient cependant que 47 voix contr...
      Locuteur: Le comte de Crillon
      Je déclare que je suis dans la plus ferme opinion que c'est bien moins pour maintenir que pour établir la constitution, que nous sommes tous appe...
      ...o me paraît essentiellement contraire à la liberté de la nation, nécessaire pôur créer un ordre de choses qui amène la prospérité nationale, et pour abolir les abus de tous genres sous lesquels la nation gémit depuis tant de siècles, je demande acte que je me^suis opposé, autant qu'il était en moi ; à la sanction du veto pour la tenue actuelle des Etats généraux, que ...
      ...t, conforme à ma raison et au sentiment de ma conscience, me prescrit de demander, que lorsque les ordres diffèr...
      ...nissent et opinent par tête. Je supplie la Chambre de permettre que ma déclaration soit annex...
      Je déclare que je suis dans la plus ferme opinion que c'est bien moins pour maintenir que pour établir la constitution, que nous sommes tous appelés; et comme le veto me paraît essentiellement contraire à la liberté de la nation, nécessaire pôur créer un ordre de choses qui amène la prospérité nationale, et pour abolir les abus de tous genres sous lesquels la nation gémit depuis tant de siècles, je demande acte que je me^suis opposé, autant qu'il était en moi ; à la sanction du veto pour la tenue actuelle des Etats généraux, que je regarde comme régénérateurs bien plus que comme conservateurs. Mon mandat, conforme à ma raison et au sentiment de ma conscience, me prescrit de demander, que lorsque les ordres diffèrent d'opinion sur une question importante, les ordres se réunissent et opinent par tête. Je supplie la Chambre de permettre que ma déclaration soit annexée au procès-verbal.
      Locuteur: Fréteau
      fait la motion de suspendre toute délibération jusqu'à ce que la ville de Paris ait nommé ses députés, parce qu'e... fait la motion de suspendre toute délibération jusqu'à ce que la ville de Paris ait nommé ses députés, parce qu'elle ne pourra^être regardée comme complète qu'autant que ses députés auront eu l...
      Locuteur: Leroux
      âgé, est chargé de rappeler l'ordre. Il choisit six assistants aussi parmi les plus anciens. — La discussion est très-tumultueuse. âgé, est chargé de rappeler l'ordre. Il choisit six assistants aussi parmi les plus anciens. — La discussion est très-tumultueuse.
      Locuteur: Malouet
      ...avons tous assisté, comme représentants de la nation, à l'ouverture solennelle des Et...
      ...e invitation indirecte du souverain, ou la volonté présumée des deux premiers ordr...
      , député d'Auvergne (1). Nous avons tous assisté, comme représentants de la nation, à l'ouverture solennelle des Etats généraux, et le même titre, constaté seulement par nos bailliages respectifs, nous réunit aujourd'hui. Une invitation indirecte du souverain, ou la volonté présumée des deux premiers ordres, distribua en trois Chambres différentes l'universalité des membres qui compo...
      Locuteur: Malouet
      Permettez-moi donc de vous représenter que nous devons à la dignité de la nation, au nom de laquelle nous allons parler et agir, de nous soumettre, par un premier mouvement d'ordre public, à la forme la plus siiriple et la plus sûre pour faire connaître à chacun les intentions de tous. Permettez-moi donc de vous représenter que nous devons à la dignité de la nation, au nom de laquelle nous allons parler et agir, de nous soumettre, par un premier mouvement d'ordre public, à la forme la plus siiriple et la plus sûre pour faire connaître à chacun les intentions de tous.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...chir, soit à l'inconséquence au système de séparation provisoire, puisque tous les ordres ont un intérêt égal à la vérification des pouvoirs de chaque ordre, à l'absurdité qu'il y aur...
      ...enir que les pouvoirs des représentants de la nation ne doivent pas être légitimés pa...
      ...treté, sur ce premier et important acte de juridiction, pourrait entraîner.
      ...et remises dans cette salle. Laissons du temps aux ordres privilégiés pour réfléchir, soit à l'inconséquence au système de séparation provisoire, puisque tous les ordres ont un intérêt égal à la vérification des pouvoirs de chaque ordre, à l'absurdité qu'il y aurait à confondre leur vérification et leur légitimation, et à soutenir que les pouvoirs des représentants de la nation ne doivent pas être légitimés par l'Assemblée nationale ; soit enfin aux dangers d'une scission que leur opiniâtreté, sur ce premier et important acte de juridiction, pourrait entraîner.
      Locuteur: De Montboissier
      Les partisans de l'autre avis soutiennent que c'est aux ...
      ...t été sanctionnées par les trois ordres de chaque bailliage, et les députés ayant ...
      ...s trois ordres qu'ils doivent justifier de leur mandat.
      Les partisans de l'autre avis soutiennent que c'est aux Etats généraux, composés des trois ordres, à vérifier les pouvoirs ; que les élections ayant été sanctionnées par les trois ordres de chaque bailliage, et les députés ayant prêté serment en présence des trois ordres, c'est devant les commissaires des trois ordres qu'ils doivent justifier de leur mandat.
      Locuteur: Le comte de Crillon
      , député de Beauvais, a fait une protestation en ce... , député de Beauvais, a fait une protestation en ces termes :
      Locuteur: Fréteau
      Douze des plus âgés de l'Assemblée sont nommés commissaires vé... Douze des plus âgés de l'Assemblée sont nommés commissaires vérificateurs des pouvoirs.
      Locuteur: Fréteau
      La séance est levée et ajournée à lundi pr... La séance est levée et ajournée à lundi prochain.
      Locuteur: Fréteau
      « De par le Roi, « De par le Roi,
      Locuteur: Fréteau
      Ce défaut de réunion excite un grand murmure dans l'... Ce défaut de réunion excite un grand murmure dans l'assemblée des communes.
      Locuteur: Leroux
      , en sa qualité de député le plus , en sa qualité de député le plus
      Locuteur: Malouet
      Avant de connaître les opinions diverses qui doi...
      ...police provisoire et un moyen préalable de délibération, puisse être combattue; et...
      Avant de connaître les opinions diverses qui doivent s'élever et prévaloir parmi nous, je ne crois pas que celle d'établir une police provisoire et un moyen préalable de délibération, puisse être combattue; et je ne conçois pas qu'une forme quelconque d'opiner, un parti à prendre quel qu'...

      Archives parlementaires

      page 29
      Locuteur: Malouet
      Mais le clergé et la noblesse étaient aussi as-. semblés. Ils l'étaie...
      ... réunion ; et pourquoi craindrions-nous de faire une nouvelle démarche? Les représentants du clergé et de la noblesse ne sont-ils pas les premiers en rang dans l'ordre de nos députations, comme dans la hiérarchie nationale que nous avons tous l'obligation de maintenir?
      Mais le clergé et la noblesse étaient aussi as-. semblés. Ils l'étaient dans les lieux indiqués pour leur séance particulière; c'était donc à l'une des Chambres à inviter les autres à cette réunion ; et pourquoi craindrions-nous de faire une nouvelle démarche? Les représentants du clergé et de la noblesse ne sont-ils pas les premiers en rang dans l'ordre de nos députations, comme dans la hiérarchie nationale que nous avons tous l'obligation de maintenir?
      Locuteur: Malouet
      Peut-être, Messieurs, que la proposition, sur laquelle j'insistai ta...
      ...urait empêché le parti pris par l'ordre de la noblesse de procéder séparément à la vérification de ses pouvoirs, et celui mis en délibérat...
      Peut-être, Messieurs, que la proposition, sur laquelle j'insistai tant hier, aurait empêché le parti pris par l'ordre de la noblesse de procéder séparément à la vérification de ses pouvoirs, et celui mis en délibération par le clergé d'une vérification définitive dans son ordre?
      Locuteur: Malouet
      ...r et heure et dans le lieu indiqué pour la lenue des Etats généraux, ont attendu jusqu'à deux heures après-midi l'arrivée de Messieurs du clergé et de la noblesse, pour prendre séance en l'Assemblée nationale et procéder à la vérification des pouvoirs respectifs. D...
      ...in ; et l'Assemblée s'étant formée sous la présidence du doyen des députés, il a été rendu compte par un de Messieurs : que MM. les représentants du clergé et de la noblesse s'étaient assemblés hier dans leurs Chambres particulières et occupés séparément de la vérification de leurs pouvoirs, sur quoi les représenta...
      ...envoyé douze députés à MM. du clergé et de la noblesse, à l'effet de leur témoigner le regret de Chambra de voir différer la première séance active de l'Assemblée nationale et le désir empressé des représentants des communes de se voir réunis à l'universalité des mem...
      ...ont particulièrement à MM. du clergé et de la noblesse que le premier acte constitutif de l'Assemblée générale étant la vérification des pouvoirs respectifs, les Etats généraux doivent être investis de cette juridiction qui leur appartient s...
      ... et par préférence à chaque ordre ; que la Chambre des communes ne considère donc ...
      Les représentants des communes s'étant réunis aux jour et heure et dans le lieu indiqué pour la lenue des Etats généraux, ont attendu jusqu'à deux heures après-midi l'arrivée de Messieurs du clergé et de la noblesse, pour prendre séance en l'Assemblée nationale et procéder à la vérification des pouvoirs respectifs. Deux heures ayant sonné, les représentants des communes se sont ajournés à aujourd'hui, mercredi, nçuf heures du matin ; et l'Assemblée s'étant formée sous la présidence du doyen des députés, il a été rendu compte par un de Messieurs : que MM. les représentants du clergé et de la noblesse s'étaient assemblés hier dans leurs Chambres particulières et occupés séparément de la vérification de leurs pouvoirs, sur quoi les représentants des communes ont unanimement arrêté qu'il serait envoyé douze députés à MM. du clergé et de la noblesse, à l'effet de leur témoigner le regret de Chambra de voir différer la première séance active de l'Assemblée nationale et le désir empressé des représentants des communes de se voir réunis à l'universalité des membres qui composent les Etats généraux. Les députés représenteront particulièrement à MM. du clergé et de la noblesse que le premier acte constitutif de l'Assemblée générale étant la vérification des pouvoirs respectifs, les Etats généraux doivent être investis de cette juridiction qui leur appartient supérieurement et par préférence à chaque ordre ; que la Chambre des communes ne considère donc que comme un préavis, ce qui pourrait être fait à cet
      Locuteur: Mouiiier
      ...laisser aux ordres privilégiés le temps de réfléchir, soit à l'inconséquence du système de séparation provisoire, soit à l'absurdi...
      ...gers d'une scission qui pourrait suivre la résistance des privilégiés.
      Plusieurs membres observent qu'il faut laisser aux ordres privilégiés le temps de réfléchir, soit à l'inconséquence du système de séparation provisoire, soit à l'absurdité qu'il y aurait à confondre leur vérification et leur légitimation, soit enfin aux dangers d'une scission qui pourrait suivre la résistance des privilégiés.
      Locuteur: Malouet
      .... Messieurs, on a voulu vous convaincre de la nécessité d'attendre, et de ne procéder à aucune délibération , de ne vous considérer enfin que comme des ... (1). Messieurs, on a voulu vous convaincre de la nécessité d'attendre, et de ne procéder à aucune délibération , de ne vous considérer enfin que comme des personnes privées, réunies dans Ja salle des Etats, jusqu'à ce que l'universalit...
      Locuteur: Malouet
      J'ai eu l'honneur de vous représenter, Messieurs, que vous a...
      ... des Etats; et si l'illégalité possible de vos pouvoirs vous mettait dans l'impuissance d'agir, comme les réprésentants autorisés de la nation, leur légalité présumée par les ...
      ...sitôt que vous vous trouvez séants dans la salle des Etats; et j'ose croire que vous êtes non-seulement autorisés mais obligés de procéder le plus diligemment, et avec l...
      ...ous les actes qui peuvent vous investir de la plénitude de votre caractère.,
      J'ai eu l'honneur de vous représenter, Messieurs, que vous aviez déjà assisté comme personnes publiques à l'ouverture solennelle des Etats; et si l'illégalité possible de vos pouvoirs vous mettait dans l'impuissance d'agir, comme les réprésentants autorisés de la nation, leur légalité présumée par les titres dont vous êtes porteurs vous constitue en Assemblée provisoirement régulière, aussitôt que vous vous trouvez séants dans la salle des Etats; et j'ose croire que vous êtes non-seulement autorisés mais obligés de procéder le plus diligemment, et avec le plus d'ordre possible, à tous les actes qui peuvent vous investir de la plénitude de votre caractère.,
      Locuteur: Malouet
      ...qu'il en soit, Messieurs, permettez-moi de vous supplier d'adopter aujourd'hui la députa-tion proposée. Nous ne devons laisser aux ennemis de la paix publique, aux coupables ennemis de la nation, aucun espoir de nous diviser et de nous détourner des saintes fonctions qu... Quoi qu'il en soit, Messieurs, permettez-moi de vous supplier d'adopter aujourd'hui la députa-tion proposée. Nous ne devons laisser aux ennemis de la paix publique, aux coupables ennemis de la nation, aucun espoir de nous diviser et de nous détourner des saintes fonctions qui nous sont assignées.
      Locuteur: Malouet
      ...ommission des Etats généraux à laquelle la vérification provisoire des commissaires de chaque ordre serait référée. ...à une vérification commune des pouvoirs, car elle ne peut se faire que par une commission des Etats généraux à laquelle la vérification provisoire des commissaires de chaque ordre serait référée.
      Locuteur: Malouet
      ...is daignez agréer le plan que j'ai pris la liberté de vous indiquer, et que je vais résumer dans le projet dlarrêté que j'ai l'honneur de soumettre à votre examen. Le voici : Mais daignez agréer le plan que j'ai pris la liberté de vous indiquer, et que je vais résumer dans le projet dlarrêté que j'ai l'honneur de soumettre à votre examen. Le voici :
      Locuteur: Mouiiier
      qu'il n'y a point de danger à temporiser; que peut-être dans...
      ...in on sera bientôt instruit du résultat de leurs délibérations.
      qu'il n'y a point de danger à temporiser; que peut-être dans le même moment les ordres privilégiés délibèrent sur le même objet; et qu'enfin on sera bientôt instruit du résultat de leurs délibérations.
      Locuteur: Mouiiier
      ...annonce qu'il vient d'être instruit que la vérification particulière des pouvoirs ... Vers deux heures et demie, un député du Dau-phiné annonce qu'il vient d'être instruit que la vérification particulière des pouvoirs a été déterminée dans les deux ordres privilégiés.
      Locuteur: Mouiiier
      La séance est levée, et les membres des co... La séance est levée, et les membres des communes s'ajournent à demain matin neuf heures.
      Locuteur: Malouet
      ...ion commune, ne devons-nous pas espérer de faire cesser cet éloignement par des ex... d'une vérification commune, ne devons-nous pas espérer de faire cesser cet éloignement par des explications amiables?

      Archives parlementaires

      page 30
      Locuteur: Malouet
      ...'est dans cet esprit, et pour accélérer la vérification définitive des Etats génér...
      ...ommissaires, après avoir reçu toutefois la réponse de MM. du clergé et de la noblesse; qu'elle désirerait d'autant plus la réunion des deux premiers ordres, qu'elle est impatiente de concourir, par une députation des Etats...
      ...ments respectueux que les représentants de la nation doivent s'empresser de porter au pied du trône.
      égard par les ordres séparés ; que c'est dans cet esprit, et pour accélérer la vérification définitive des Etats généraux, qu'elle préparerait ce travail par ses commissaires, après avoir reçu toutefois la réponse de MM. du clergé et de la noblesse; qu'elle désirerait d'autant plus la réunion des deux premiers ordres, qu'elle est impatiente de concourir, par une députation des Etats généraux, aux hommages et aux remercîments respectueux que les représentants de la nation doivent s'empresser de porter au pied du trône.
      Locuteur: Mounier
      ...ividuellement, et sans mission expresse de l'Assemblée, vers le clergé et la noblesse, pour engager les membres de ces ordres à se réunir aux communes, co... ...rdres privilégiés ; il consiste à permettre à ceux qui le voudraient d'aller individuellement, et sans mission expresse de l'Assemblée, vers le clergé et la noblesse, pour engager les membres de ces ordres à se réunir aux communes, conformément à l'invitation du Roi, et
      Locuteur: Mounier
      Douze membres vont dans les Chambres de la noblesse et du clergé. De retour ils annoncent qu'ils n'ont trouvé dans la Chambre de la noblesse que les commissaires que cet ordre a nommés pour la vérification de ses pouvoirs ; que les commissaires les ont prévenus que les membres composant Tordre de la noblesse s'assembleront le lundi 11. Douze membres vont dans les Chambres de la noblesse et du clergé. De retour ils annoncent qu'ils n'ont trouvé dans la Chambre de la noblesse que les commissaires que cet ordre a nommés pour la vérification de ses pouvoirs ; que les commissaires les ont prévenus que les membres composant Tordre de la noblesse s'assembleront le lundi 11.
      Locuteur: De Malide
      , évêque de Montpellier. Les députés du clergé ont pris en considération la demande que vous leur avez faite ; ils ...
      ...i, réunis à ceux qui seraient élus dans la noblesse et les communes, pourront s'occuper de la question de savoir si les pouvoirs devront être vér...
      , évêque de Montpellier. Les députés du clergé ont pris en considération la demande que vous leur avez faite ; ils ont décidé qu'ils nommeraient incessamment des commissaires qui, réunis à ceux qui seraient élus dans la noblesse et les communes, pourront s'occuper de la question de savoir si les pouvoirs devront être vérifiés en commun.
      Locuteur: Malouet
      ... ils le jugent convenable, n'est-il pas de notre devoir d'en éviter la discussion, jusquà ce que l'exercice de ce droit devienne indispensable? ...t le principe, en consacrant le droit des Etats généraux d'opiner par tête quand ils le jugent convenable, n'est-il pas de notre devoir d'en éviter la discussion, jusquà ce que l'exercice de ce droit devienne indispensable?
      Locuteur: Malouet
      ...ur que nous ne saurions trop nous hâter de procurer à la France, lorsque le Roi lui-même se mont... ...es, nous serait-il permis d'éloigner, par des contestations anticipées, le bonheur que nous ne saurions trop nous hâter de procurer à la France, lorsque le Roi lui-même se montre si impatient d'y concourir?
      Locuteur: Malouet
      ...tres plans que ceux qui peuvent assurer la liberté et la félicité publique, et si ces plans épro...
      ...ns-nous pas valoir alors le vœu général de l'opinion par tète? Plus nous en aurons éloigné modérément la discussion, plus nous serons puissants, Messieurs, dans cette réclamation, par l'empire de la raison, par celui de la voix publique, et, pour tout dire enfin, par celui de la nécessité.
      ... devoirs, et constamment animés du généreux amour delà patrie, nous n'avons d'autres plans que ceux qui peuvent assurer la liberté et la félicité publique, et si ces plans éprouvent quelque contradiction dans les autres ordres, avec quelle force, quel avantage ne ferons-nous pas valoir alors le vœu général de l'opinion par tète? Plus nous en aurons éloigné modérément la discussion, plus nous serons puissants, Messieurs, dans cette réclamation, par l'empire de la raison, par celui de la voix publique, et, pour tout dire enfin, par celui de la nécessité.
      Locuteur: Malouet
      ...essieurs, j'ose encore vous le répéter, la France impatiente nous attend et l'Europe nous regarde. Malheur à nous, si nous prenons la chaleur pour le courage et la prudence pour la faiblesse, et si, nous livrant dès le début à de vaines discussions, nous n'allons par la voie la plus droite et la plus sûre au bien général qu'il nous est facile d'opérer avec de la modération et de la fermeté ! Ah ! Messieurs, j'ose encore vous le répéter, la France impatiente nous attend et l'Europe nous regarde. Malheur à nous, si nous prenons la chaleur pour le courage et la prudence pour la faiblesse, et si, nous livrant dès le début à de vaines discussions, nous n'allons par la voie la plus droite et la plus sûre au bien général qu'il nous est facile d'opérer avec de la modération et de la fermeté !
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... reste dans l'inertie qu'elle a montrée la veille. On ne prend point de délibération ; les six personnes les plus âgées sont chargées de maintenir l'ordre. En conséquence, l'Assemblée reste dans l'inertie qu'elle a montrée la veille. On ne prend point de délibération ; les six personnes les plus âgées sont chargées de maintenir l'ordre.
      Locuteur: Mounier
      La motion de M. Mounier est adoptée à une très-grand... La motion de M. Mounier est adoptée à une très-grande majorité.
      Locuteur: Mounier
      Une heure après, MM. les évêques de Montpellier et d'Orange et quatre autres ecclésiastiques, entrent dans la salle. Une heure après, MM. les évêques de Montpellier et d'Orange et quatre autres ecclésiastiques, entrent dans la salle.
      Locuteur: De Malide
      Plusieurs débats ont lieu sur la décision que le clergé propose de soumettre à des commissaires. Plusieurs débats ont lieu sur la décision que le clergé propose de soumettre à des commissaires.
      Locuteur: Malouet
      Avant de réitérer mes instances pour que vous ve...
      ...e projet d'arrêté, qu'il me soit permis de vous présenter une dernière réflexion.
      Avant de réitérer mes instances pour que vous veuillez bien, Messieurs, prendre en considération ce projet d'arrêté, qu'il me soit permis de vous présenter une dernière réflexion.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...avantages d'une inactivité entière dans de pareilles circonstances. ...cune députation tant que les pouvoirs ne sont pas vérifiés ; il fait valoir les avantages d'une inactivité entière dans de pareilles circonstances.
      Locuteur: Mounier
      ...ont que cette réunion soit opérée avant de se livrer à aucun travail. pour les assurer que ces communes attendront que cette réunion soit opérée avant de se livrer à aucun travail.
      Locuteur: Mounier
      ... cette motion. Il ajoute qu'un discours de M. l'archevêque de Vienne annonce que le clergé est déjà d... Un membre appuie cette motion. Il ajoute qu'un discours de M. l'archevêque de Vienne annonce que le clergé est déjà disposé à se réunir aux communes.
      Locuteur: De Malide
      Plusieurs membres la trouvent d'une trop grande importance p... Plusieurs membres la trouvent d'une trop grande importance pour adopter cette disposition. — Aucune décision n'est prise.
      Locuteur: De Malide
      La séance est levée. La séance est levée.

      Archives parlementaires

      page 31
      Locuteur: Rewbel
      ...oins que nous ne devions pas procéder à la vérilication des pouvoirs, tant que le clergé et la noblesse ne se trouveraient pas présents et réun...
      ...us ne serions pas une Assemblée capable de prendre des résolutions, pas même de délibérer d'une manière légale et constitutionnelle. De nous avons conclu que nous ne pouvions,...
      ...umées élues légalement par le clergé et la noblesse du royaume pour députés aux Etats génér...
      ...x autres salles ou chambres différentes de la salle des Etats généraux, dans laquelle...
      ...que nous étions plutôt une cohue qu'une Assemblée ; que nous ne pouvions ou du moins que nous ne devions pas procéder à la vérilication des pouvoirs, tant que le clergé et la noblesse ne se trouveraient pas présents et réunis avec nous dans cette salle; et que, tant que nos pouvoirs ne seraient pas vérifiés, nous ne serions pas une Assemblée capable de prendre des résolutions, pas même de délibérer d'une manière légale et constitutionnelle. De nous avons conclu que nous ne pouvions, sous aucun rapport, envoyer des députés aux personnes présumées élues légalement par le clergé et la noblesse du royaume pour députés aux Etats généraux, lesquelles personnes étaient assemblées dans deux autres salles ou chambres différentes de la salle des Etats généraux, dans laquelle nous nous trouvons.
      Locuteur: Rewbel
      ...cés ? Peut-être serons-nous dans le cas de nous déclarer la nation, et de commencer l'œuvre de la restauration de la monarchie sans le concours de ttfutes les personnes présumées légalement élues par le clergé et la noblesse du royaume pour députés aux Etats génér...
      ... ce parti, parce qu'il m'est impossible de concevoir que le vote par ordre et l'es...
      ...résultât jamais aucun bien, soient dans la classe des possibles ; mais comment par...
      Sait-on à quoi nous pourrions être pour ainsi dire forcés ? Peut-être serons-nous dans le cas de nous déclarer la nation, et de commencer l'œuvre de la restauration de la monarchie sans le concours de ttfutes les personnes présumées légalement élues par le clergé et la noblesse du royaume pour députés aux Etats généraux ; je dis que nous serons peut-être amenés à prendre ce parti, parce qu'il m'est impossible de concevoir que le vote par ordre et l'espérance qu'il en résultât jamais aucun bien, soient dans la classe des possibles ; mais comment parvenir à prendre ce parti ou un autre quelconque, si nous persistons à penser que...
      Locuteur: Rewbel
      ...rticle du règlement en particulier; que la police qu'on veut nous donrier suppose ...
      ...à formés en tiers état, en corps séparé de la noblesse et du clergé; que la députalion à faire à M. le marquis de Brézé et à toute autre personne, pour f...
      ...ous n'avons cependant, Messieurs, cessé de penser et de dire que la salle n'est pas à nous, qu'elle est celle des Etats généraux; que le clergé et la noblesse y avaient autant de droits que nous : et que savons-nous si...
      ...? Ecartons, quant à présent, toute idée de règlement et d'amphithéâtre; ne nous occupons que de la manière de parvenir à régler comment on recueillera les voix pour constater légalement l'opinion de cette Assemblée.
      ..., à dire que l'on ne peut s'occuper encore du règlement général, ni au premier article du règlement en particulier; que la police qu'on veut nous donrier suppose que nous nous sommes déjà formés en tiers état, en corps séparé de la noblesse et du clergé; que la députalion à faire à M. le marquis de Brézé et à toute autre personne, pour faire disposer nos places en. amphithéâtre, fortifie cette séparation. Nous n'avons cependant, Messieurs, cessé de penser et de dire que la salle n'est pas à nous, qu'elle est celle des Etats généraux; que le clergé et la noblesse y avaient autant de droits que nous : et que savons-nous si ce que nous demandons ne déplairait pas à ces deux ordres? Quels ne seraient pa...
      ... les élirions-nous? par où serait-il constaté que nous les avons légalement élus? Ecartons, quant à présent, toute idée de règlement et d'amphithéâtre; ne nous occupons que de la manière de parvenir à régler comment on recueillera les voix pour constater légalement l'opinion de cette Assemblée.
      Locuteur: Leroux
      ...n règlement contenant quelques articles de police intérieure. La discussion s'ouvre sur cette matière : ... , doyen, présente un règlement contenant quelques articles de police intérieure. La discussion s'ouvre sur cette matière : plusieurs membres sont entendus, et sont très-ap-plaudis.
      Locuteur: Rewbel
      ...et objet; nous n'avons pas encore réglé de quelle manière on voterait, pour connaî...
      ...t le moins qu'on aurait dû faire, avant de proposer la discussion d'un article du règlement, c'était (Je fixer la manière de recueillir les voix, pour être assuré légalement de l'opinion, sinon de la totalité, du moins de la pluralité des personnes qui composent c...
      ...nte que j'ose vous demander, Messieurs, la permission de vous faire part de quelques réflexions qu'elle m'a fait na...
      Mais par quoi ce consentement est-il constaté? Nous navons pas délibéré sur cet objet; nous n'avons pas encore réglé de quelle manière on voterait, pour connaître le vœu des personnes présentes, ^t nous n'avons pas même décidé que nous voterions; cependant le moins qu'on aurait dû faire, avant de proposer la discussion d'un article du règlement, c'était (Je fixer la manière de recueillir les voix, pour être assuré légalement de l'opinion, sinon de la totalité, du moins de la pluralité des personnes qui composent cette Assemblée. Je crois cette proposition préliminaire si importante que j'ose vous demander, Messieurs, la permission de vous faire part de quelques réflexions qu'elle m'a fait naître.
      Locuteur: Rewbel
      La discussion est interrompue par l'arrivée de M. l'évêque du Mans et de quatre curés de son diocèse. Ils annoncent la mort de M. Héliaud, député des communes de la même province, et invitent l'Assemblée ... La discussion est interrompue par l'arrivée de M. l'évêque du Mans et de quatre curés de son diocèse. Ils annoncent la mort de M. Héliaud, député des communes de la même province, et invitent l'Assemblée à assister ce soir à son enterrement.
      Locuteur: Rewbel
      ...ix par ordre alphabétique sur le projet de règlement proposé à l'Assemblée. L'heure élant avancée, la séance est levée, et la suite de l'appel nominal renvoyée à demain. On recueille les voix par ordre alphabétique sur le projet de règlement proposé à l'Assemblée. L'heure élant avancée, la séance est levée, et la suite de l'appel nominal renvoyée à demain.
      Locuteur: Rewbel
      ...ésumée légalement élue par le clergé et la noblesse du royaume pour députés aux Etats génér... ...putés aux Etats généraux ; et comme nous ne voyons parmi nous aucune personne présumée légalement élue par le clergé et la noblesse du royaume pour députés aux Etats généraux, que pouvons-nous, que devons-vous faire?
      Locuteur: Rewbel
      ...lle nous y eussions trouvé le clergé et la noblesse, les trois ordres réunis nese seraient-ils pas organisés avant la vérification des pouvoirs? et cette org...
      ...r, ce que nous pourrions faire, clergé, noblesse et tiers état, avant la véri-
      ...sont pas encore vérifiés; mais supposons, Messieurs, qu'en entrant dans cette salle nous y eussions trouvé le clergé et la noblesse, les trois ordres réunis nese seraient-ils pas organisés avant la vérification des pouvoirs? et cette organisation préliminaire, indispensable, n'aurait-elle pas été, je ne dis pas simplement légitime, mais même constitutionnelle? Or, ce que nous pourrions faire, clergé, noblesse et tiers état, avant la véri-
      Locuteur: Rewbel
      ... ne le pourrions-nous sans le clergé et la noblesse? fication des pouvoirs, ne le pourrions-nous sans le clergé et la noblesse?
      Locuteur: Rewbel
      , député de Colmar. On demande mon opinion, après a...
      ...lecture du premier article du règlement de police de notre Assemblée, d'où je conclus qu'on ...
      , député de Colmar. On demande mon opinion, après avoir donné lecture du premier article du règlement de police de notre Assemblée, d'où je conclus qu'on exige que j'opine si le premier article doit être adopté ou rejeté.
      Locuteur: Rewbel
      ..., tant il est vrai qu'il est impossible de concevoir qu'on puisse être légitimemen...
      ...sans que Ton s'organise pour ainsi dire de soi-même, quand ce ne serait que pour s...
      ...nt pas tellement fidèles à ce système d'inaction quelles ne s'en soient écartées, tant il est vrai qu'il est impossible de concevoir qu'on puisse être légitimement, je dirai même légalement réunis, sans que Ton s'organise pour ainsi dire de soi-même, quand ce ne serait que pour s'entendre.
      Locuteur: Rewbel
      ...mande l'établissement d'une police pour la collecte des voix, qui soit telle que l...
      ...lé toutes celles des membres présents à la délibération.
      Je demande l'établissement d'une police pour la collecte des voix, qui soit telle que l'on soit sûr d'avoir rassemblé toutes celles des membres présents à la délibération.

      Archives parlementaires

      page 32
      Locuteur: Le comte d'Antraigues
      Je vous prie, Messieurs, de permettre qu'avant d'énoncer mon opinion sur la démarche que les communes ont faite pour engager l'ordre de la noblesse à reprendre sa place dans la Chambre où le Roi a ouvert les Etats gé...
      ...solutions qui ont été sanctionnées lors de notre première Assemblée, r Cette Assemblée d'Etats généraux a été précédée, de la part de l'administration, d'une foule d'irrégul...
      ...onné les embarras qui nous investissent de toute part.
      Je vous prie, Messieurs, de permettre qu'avant d'énoncer mon opinion sur la démarche que les communes ont faite pour engager l'ordre de la noblesse à reprendre sa place dans la Chambre où le Roi a ouvert les Etats généraux, je rappelle ici notre première délibération, son objet, les motifs qui, en nous assujettissant à nos mandats, nous ont engagés à prendre les résolutions qui ont été sanctionnées lors de notre première Assemblée, r Cette Assemblée d'Etats généraux a été précédée, de la part de l'administration, d'une foule d'irrégularités qui ont occasionné les embarras qui nous investissent de toute part.
      Locuteur: Le comte d'Antraigues
      ...généraux ont été composés, depuis 1303, de trois ordres de citoyens: des députés du clergé, de ceux de la noblesse et de ceux des communes. La loi de 1355, sur le fait des délibérations, et l'usage de cette loi depuis 1550, prouvent que cha...
      ...t, le consentement des trois ordres, et la sanction du Roi ont formé les lois et l...
      Les Etats généraux ont été composés, depuis 1303, de trois ordres de citoyens: des députés du clergé, de ceux de la noblesse et de ceux des communes. La loi de 1355, sur le fait des délibérations, et l'usage de cette loi depuis 1550, prouvent que chaque ordre délibérant à part, le consentement des trois ordres, et la sanction du Roi ont formé les lois et légitimé les subsides.
      Locuteur: Le comte d'Antraigues
      ...isque, par sa faute, nous étions dénués de plusieurs députés des bailliages qui n'ont pas eu la possibilité d'élire et d'envoyer leurs ...
      ... elle nous a reconnus, malgré l'absence de quelques-uns de nos collègues, comme suffisamment compl...
      ...idérés, avant l'ouverture des Etats généraux, comme une Assemblée incomplète, puisque, par sa faute, nous étions dénués de plusieurs députés des bailliages qui n'ont pas eu la possibilité d'élire et d'envoyer leurs députés à Versailles; ou elle nous a reconnus, malgré l'absence de quelques-uns de nos collègues, comme suffisamment complets pour procéder à l'ouverture des Etats généraux.
      Locuteur: Le comte d'Antraigues
      Nos usages sont de nous assembler dans la Chambre de chaque ordre, avant l'ouverture des Eta...
      ...ection d'un président, d'un secrétaire, de deux orateurs évangé-listes, du secréta...
      ...pour parler au Roi et lui porter le vœu de l'ordre. Nos privilèges sont, en ce jour si solennel, de nous adresser au Roi par l'organe de nos orateurs, de lui présenter, avec nos vœux pour son b...
      ...uvent on lui cache et qu'il lui importe de connaître à l'ouverture des Etats généraux, afin que le Roi, chargé de gouverner la nation, le soit lui-même par l'opinion ...
      Nos usages sont de nous assembler dans la Chambre de chaque ordre, avant l'ouverture des Etats généraux, d'y procéder à l'élection d'un président, d'un secrétaire, de deux orateurs évangé-listes, du secrétaire, et à faire le choix d'un orateur pour parler au Roi et lui porter le vœu de l'ordre. Nos privilèges sont, en ce jour si solennel, de nous adresser au Roi par l'organe de nos orateurs, de lui présenter, avec nos vœux pour son bonheur, des vérités que souvent on lui cache et qu'il lui importe de connaître à l'ouverture des Etats généraux, afin que le Roi, chargé de gouverner la nation, le soit lui-même par l'opinion publique.
      Locuteur: Le comte d'Antraigues
      Privés de tous nos usages, dénués de nos privilèges, l'ordre l'a été aussi de la possibilité de faire vérifier les pouvoirs de^es membres avant la tenue des Etats, en telle sorte qu'ils ont été composés jusqu'à ce jour de personnes que la seule notoriété a placées au rang de députés des bailliages. Privés de tous nos usages, dénués de nos privilèges, l'ordre l'a été aussi de la possibilité de faire vérifier les pouvoirs de^es membres avant la tenue des Etats, en telle sorte qu'ils ont été composés jusqu'à ce jour de personnes que la seule notoriété a placées au rang de députés des bailliages.
      Locuteur: Le comte d'Antraigues
      ...ès avoir, par sa faute, causé l'absence de nos collègues? ...ion nous a regardés comme incomplets, pourquoi nous a-t-elle mis en activité après avoir, par sa faute, causé l'absence de nos collègues?
    • Séance du dimanche 9 août 1789

      - search term matches: (9)

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 373
      Locuteur: Le Président
      annonce que la délibération est ouverte sur la forme de l'emprunt décrété hier. annonce que la délibération est ouverte sur la forme de l'emprunt décrété hier.
      Locuteur: Le duc de Liancourt
      ...reux que mes commettants m'aient laissé la liberté de voter des secours provisoires pendant la tenue des Etats généraux. Il est noble sans doute et glorieux pour les représentants de la nation d'offrir leur garantie personnelle pour la sûreté d'un emprunt; mais je crois que ...
      ...Je suis certain qu'ils nous envieraient la gloire d'avoir voulu seuls et sans eux courir au secours de la patrie. Ils ne désapprouveront pas l'em...
      ...nt s'il était fait sous notre garantie. La proposition, qui a été faite, d'engager les biens du clergé comme une hypothèque de cet emprunt^ est abso-
      . Je m'estime heureux que mes commettants m'aient laissé la liberté de voter des secours provisoires pendant la tenue des Etats généraux. Il est noble sans doute et glorieux pour les représentants de la nation d'offrir leur garantie personnelle pour la sûreté d'un emprunt; mais je crois que cette démarche est un outrage pour leurs commettants. Je suis certain qu'ils nous envieraient la gloire d'avoir voulu seuls et sans eux courir au secours de la patrie. Ils ne désapprouveront pas l'emprunt que nous allons consentir; s'ils devaient le désapprouver, ils le désapprouveraient également s'il était fait sous notre garantie. La proposition, qui a été faite, d'engager les biens du clergé comme une hypothèque de cet emprunt^ est abso-
      Locuteur: Le duc de Liancourt
      ...erait décider une grande question avant de l'avoir discutée. L'emprunt est instant, et nous n'avons pas le temps de discuter. Quant à la forme de l'emprunt, je pense qu'il vaut mieux me...
      ...prix un peu plus bas, sans retenue, que de le soumettre à une retenue qui pourrait retarder le succès de l'emprunt.
      lument inadmissible. Ce serait décider une grande question avant de l'avoir discutée. L'emprunt est instant, et nous n'avons pas le temps de discuter. Quant à la forme de l'emprunt, je pense qu'il vaut mieux mettre l'intérêt a un prix un peu plus bas, sans retenue, que de le soumettre à une retenue qui pourrait retarder le succès de l'emprunt.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      . Le projet de voter un emprunt sous notre caution ind...
      ...admis. Nous violerions en cela l'esprit de nos mandats, quoique nous parussions en observer la lettre. Plusieurs membres de l'Assemblée pourraient ne vouloir pas se soumettre à la solidarité; d'ailleurs, les prêteurs ne se soucieraient pas d'être forcés de courir après leur gage, et l'emprunt se...
      ...; il doit donc être fait au nom et sous la garantie de la nation. C'est à nous de le voter librement, et de surveiller par un comité l'emploi des d...
      ...sables. Je propose donc l'établissement de ce comité; ce sera un sûr moyen de tranquilliser nos commettants et d'inspirer de la confiance.
      . Le projet de voter un emprunt sous notre caution individuelle ne peut pas être admis. Nous violerions en cela l'esprit de nos mandats, quoique nous parussions en observer la lettre. Plusieurs membres de l'Assemblée pourraient ne vouloir pas se soumettre à la solidarité; d'ailleurs, les prêteurs ne se soucieraient pas d'être forcés de courir après leur gage, et l'emprunt serait manqué ; il doit donc être fait au nom et sous la garantie de la nation. C'est à nous de le voter librement, et de surveiller par un comité l'emploi des deniers pour qu'ils ne soient employés qu'à des besoins indispensables. Je propose donc l'établissement de ce comité; ce sera un sûr moyen de tranquilliser nos commettants et d'inspirer de la confiance.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      ... me paraît illégal. C'est en s'écartant de la loi que le gouvernement a causé tous nos malheurs, et a sans cesse accru la masse excessive de nos dettes. L'intérêt proposé par le ministre me paraît illégal. C'est en s'écartant de la loi que le gouvernement a causé tous nos malheurs, et a sans cesse accru la masse excessive de nos dettes.
      Locuteur: D'André
      ...a bien des articles à rayer dans l'état de dépense qui vous a été fourni par le mi...
      ...s d'un prince du sang. Ce n'est point à la nation à payer cette dette; d'ailleurs,...
      . Il y a bien des articles à rayer dans l'état de dépense qui vous a été fourni par le ministre, et j'en cite trois: 1° cet état porte 120,000 livres par mois, pour les arrérages d'uu emprunt fait pour payer les dettes d'un prince du sang. Ce n'est point à la nation à payer cette dette; d'ailleurs, ce prince du sang s'est retiré dans ses terres; il y va vivre d'économies, et i...
      Locuteur: D'André
      3° Le payement des murs pour la clôture de la ville de Paris, invention des financiers qui tou... 3° Le payement des murs pour la clôture de la ville de Paris, invention des financiers qui tourne à leur profit seul.
      Locuteur: Pothée
      ...férence entre les intérêts ou arrérages de l'emprunt actuel, et les intérêts et ar...
      ...ayements des arrérages, il peut y avoir de l'inexactitude; et, en effet, elle exis...
      ...rouvent un retard considérable.— Il est de la justice de la nation d'empêcher que leur condition ne...
      ... ; les nouveaux prêteurs n'ont pas plus de droit à l'exactitude des payements que les anciens. Ainsi, la distinction proposée par le projet est ...
      ...osons qu'un citoyen qui aurait beaucoup de deltes fasse de nouveaux emprunts, supposons qu'il pren...
      ...es pour que les derniers prêteurs aient la préférence sur les anciens, cette préfé...
      Il semble que l'on ait voulu établir une différence entre les intérêts ou arrérages de l'emprunt actuel, et les intérêts et arrérages des anciens emprunts. Cela suppose que, quant aux payements des arrérages, il peut y avoir de l'inexactitude; et, en effet, elle existe. Les créanciers des rentes éprouvent un retard considérable.— Il est de la justice de la nation d'empêcher que leur condition ne soit pire que celle des nouveaux prêteurs ; les nouveaux prêteurs n'ont pas plus de droit à l'exactitude des payements que les anciens. Ainsi, la distinction proposée par le projet est dangereuse et alarmante pour les anciens créanciers; elle est d'ailleurs contraire à l'équité, naturelle. Il faut comparer le Roi à un citoyen; supposons qu'un citoyen qui aurait beaucoup de deltes fasse de nouveaux emprunts, supposons qu'il prenne des mesures pour que les derniers prêteurs aient la préférence sur les anciens, cette préférence serait-elle donc compatible avec les premières lois
      Locuteur: D'André
      ...ma province que l'on construise le pont de Louis XVI ? elle ne doit aucun impôt à ... 2° Qu'importe à ma province que l'on construise le pont de Louis XVI ? elle ne doit aucun impôt à cet égard ;
      Locuteur: Le vicomte de Mirabeau
      ...je les représente, ce sont des ouvriers de ma province, il est équitable qu'ils so... ... payement des murs; les murs sont faits et ils ont été faits par des Limousins; je les représente, ce sont des ouvriers de ma province, il est équitable qu'ils soient payés.
      II a été présenté des adresses de félicitation, remercîments et adhésion de la part de la communauté de Vezenobre, des officiers municipaux, no...
      ...upes nationales d'Arbois, des électeurs de ville de Mont-Cenis, du curé de Saint-Martin de Chaurnont en Vexin, des commissaires de la noblesse de Nîmes, des trois ordres de la ville de Trévoux, des électeurs et du comité des communes de la sénéchaussée de La Rochelle, de la ville et commune deGhâtillon-sur-Seine, de la ville de'Brives en Limousin, de celle de Saint-Flour et des citoyens deTarascon,...
      II a été présenté des adresses de félicitation, remercîments et adhésion de la part de la communauté de Vezenobre, des officiers municipaux, notables et troupes nationales d'Arbois, des électeurs de ville de Mont-Cenis, du curé de Saint-Martin de Chaurnont en Vexin, des commissaires de la noblesse de Nîmes, des trois ordres de la ville de Trévoux, des électeurs et du comité des communes de la sénéchaussée de La Rochelle, de la ville et commune deGhâtillon-sur-Seine, de la ville de'Brives en Limousin, de celle de Saint-Flour et des citoyens deTarascon, avec l'imprimé d'une délibération prise par ces derniers, le 27 juillet.
      PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER.

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 374
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...grande faute en finance. Je demande que la proposition des retenues soit, à cause de sa haute importance, traitée à part, et discutée avec d'autant plus de maturité, que de son résultat dépendent exclusivement l'...
      ...t national. Dans un temps où les droits de l'homme et du citoyen sont le cri général du ralliement, où la restauration du crédit public, ruiné par de longs désordres, est l'un des premiers ...
      ...un temps où l'Assemblée nationale vient de déclarer qu'elle place les créanciers de l'Etat sous la sauvegarde de l'honneur et de la loyauté nationale; où elle a dit qu'il n'appartient à personne de prononcer l'infâme mot ae banqueroute, ...
      ...proposition d'assujettir les créanciers de l'Etat à des impositions, à des retenues, sur les rentes que leur doit la nation.
      rêts et commettre une grande faute en finance. Je demande que la proposition des retenues soit, à cause de sa haute importance, traitée à part, et discutée avec d'autant plus de maturité, que de son résultat dépendent exclusivement l'honneur et le crédit national. Dans un temps où les droits de l'homme et du citoyen sont le cri général du ralliement, où la restauration du crédit public, ruiné par de longs désordres, est l'un des premiers objets qui réclament l'attention ; dans un temps où l'Assemblée nationale vient de déclarer qu'elle place les créanciers de l'Etat sous la sauvegarde de l'honneur et de la loyauté nationale; où elle a dit qu'il n'appartient à personne de prononcer l'infâme mot ae banqueroute, noijs avons peine à concevoir cette proposition d'assujettir les créanciers de l'Etat à des impositions, à des retenues, sur les rentes que leur doit la nation.
      Locuteur: Pothée
      de la morale ? La première des maximes, en matière de gouvernement, c'est l'honnêteté; et la préférence dont il s'agit dans le proje... de la morale ? La première des maximes, en matière de gouvernement, c'est l'honnêteté; et la préférence dont il s'agit dans le projet est malhonnête.
      Locuteur: Pothée
      ...ette promesse, qu'il ne sera point fait de retenue sur les intérêts. Déjà elle sup...
      ...que cela est injuste, parce que le sort de tous ceux qui ont des revenus doit être...
      ...rra me répondre que c'est une opération de nuance, et qu'en matière de finances tous les calculs se portent su...
      ...sur les règles d une véritable justice, de cette justice qui doit diriger la conduite de tous les hommes ; car, dans quelque sit...
      ...le, et qu'il ne doit y être question ni de préférence accordée aux nouveaux sur le...
      ...rniers venus sur les premiers venus, ni de l'affranchissement de toute espèce de retenue.. Il résultera de un grand bien: c'est qu'enfin on parviendra à bannir l'agiotage et à tarir cette source de la facilité des emprunts qui ont réduit la France dans l'état déplorable où elle e...
      ...ennes, à des histrions, à des officiers de chasse, à d'autres personnes de cette espèce!
      Je réclame encore contre cette promesse, qu'il ne sera point fait de retenue sur les intérêts. Déjà elle suppose qu'il pourra en être fait sur les anciens créanciers, et j avouerai que cela est injuste, parce que le sort de tous ceux qui ont des revenus doit être égal. Je sais bien que l'on pourra me répondre que c'est une opération de nuance, et qu'en matière de finances tous les calculs se portent sur les besoins, et non pas sur les règles d une véritable justice, de cette justice qui doit diriger la conduite de tous les hommes ; car, dans quelque situation qu'un homme se trouve, son premier devoir est d'être juste et honnête. Mon opinion est donc que l'empr:unt doit être pur et simple, et qu'il ne doit y être question ni de préférence accordée aux nouveaux sur les anciens, aux derniers venus sur les premiers venus, ni de l'affranchissement de toute espèce de retenue.. Il résultera de un grand bien: c'est qu'enfin on parviendra à bannir l'agiotage et à tarir cette source de la facilité des emprunts qui ont réduit la France dans l'état déplorable où elle est. Je réclame encore sur ce que l'un des motifs du nouvel emprunt a pour objet ...
      ...nt-elles payées? A quelques familles privilégiées, à des musiciens, à des musiciennes, à des histrions, à des officiers de chasse, à d'autres personnes de cette espèce!
      Locuteur: Pothée
      Un autre objet de l'emprunt est la construction des murs de Paris. Vous savez tous, Messieurs, que ...
      ... entre quatre murailles, dans une sorte de prison. Vous savez tous, Messieurs, com...
      ...te des bureaux si dispendieux, a excité de réclamations; d'ailleurs, il s'agit de savoir si ces murs subsisteront. Emprun...
      ...ité; et voilà peut-être ce qui excitera la plus vive réclamation, et de la part de la ville de Paris, et de la part de la nation entière. Ainsi je demande que les pensions soient rayées de l'état jusqu'à nouvel examen. Je demande que l'article concernant la dépense des murs de Paris soit purement et simplement rayé.
      Un autre objet de l'emprunt est la construction des murs de Paris. Vous savez tous, Messieurs, que les financiers ont voulu mettre cette ville immense entre quatre murailles, dans une sorte de prison. Vous savez tous, Messieurs, combien cette construction, qui présente des bureaux si dispendieux, a excité de réclamations; d'ailleurs, il s'agit de savoir si ces murs subsisteront. Emprunter pour les payer, c'est reconnaître leur légitimité; et voilà peut-être ce qui excitera la plus vive réclamation, et de la part de la ville de Paris, et de la part de la nation entière. Ainsi je demande que les pensions soient rayées de l'état jusqu'à nouvel examen. Je demande que l'article concernant la dépense des murs de Paris soit purement et simplement rayé.
      Locuteur: Espic
      ... par l'impôt que l'Etat peut se libérer de l'emprunt ; de sorte que, lorsque hier vous avez voté un emprunt de 30,000,000, vous avez nécessairement voté l'impôt de la même somme à des époques plus ou moins ...
      ...projet des arrêtés qui furent pris dans la mémorable et délicieuse nuit du 4 au 5 de ce mois porte que tous les privilèges pécuniaires, en matière de subsides, sont abolis, et que la perception se fera sur tous les citoyens et sur tous les biens-, de la même manière et dans la même forme. Je demande, pour la satisfaction du royaume et pour la consolation de mes commettants, qu'il soit sursis à la délibération de la forme de l'emprunt jusqu'à ce que la rédaction de l'article 2 soit approuvée, et je prie l'Assemblée de délibérer sur ma motion.
      . Tout emprunt en finance nécessite un impôt, parce que ce n'est que par l'impôt que l'Etat peut se libérer de l'emprunt ; de sorte que, lorsque hier vous avez voté un emprunt de 30,000,000, vous avez nécessairement voté l'impôt de la même somme à des époques plus ou moins rapprochées. L'article 2 du projet des arrêtés qui furent pris dans la mémorable et délicieuse nuit du 4 au 5 de ce mois porte que tous les privilèges pécuniaires, en matière de subsides, sont abolis, et que la perception se fera sur tous les citoyens et sur tous les biens-, de la même manière et dans la même forme. Je demande, pour la satisfaction du royaume et pour la consolation de mes commettants, qu'il soit sursis à la délibération de la forme de l'emprunt jusqu'à ce que la rédaction de l'article 2 soit approuvée, et je prie l'Assemblée de délibérer sur ma motion.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      . On ne peut, sans attenter à la foi des engagements, lever le plus lége... . On ne peut, sans attenter à la foi des engagements, lever le plus léger tribut sur les rentes anciennes, ni en imposer sur les nouvelles, sans rehauss...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...emiers sont des lois, vraies émanations de la volonté général?, qui cessent d'exister toutes les fois que la volonté qui leur donna l'être juge à pr... Les premiers sont des lois, vraies émanations de la volonté général?, qui cessent d'exister toutes les fois que la volonté qui leur donna l'être juge à propos aeles détruire.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Les autres sont de véritables contrats soumis aux mêmes rè...
      ...entre particuliers. Si, par le contrat, la nation s'est obligée en recevant une ce...
      ...elui-ci ne pourrait refuser le payement de ce qu'il aurait promis, sans tomber dans l'injustice ou la banqueroute, comment et sous quel préte...
      Les autres sont de véritables contrats soumis aux mêmes règles, aux mêmes principes que les conventions entre particuliers. Si, par le contrat, la nation s'est obligée en recevant une certaine somme à payer annuellement une certaine rente, cette obligation est aussi...
      ...le que pour tout particulier qui en aurait contracté une du même genre ; et si celui-ci ne pourrait refuser le payement de ce qu'il aurait promis, sans tomber dans l'injustice ou la banqueroute, comment et sous quel prétexte une nation pourrait-elle s'en dispenser?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      On nous dit que la nation a le droit d'imposer. Sans doute...
      ...u'il faut pour cela que tous les genres de propriété soient 'imposés : ceci demand...
      On nous dit que la nation a le droit d'imposer. Sans doute que les impositions doivent être réparties avec justice, — nous en convenons encore ; — mais on ajoute qu'il faut pour cela que tous les genres de propriété soient 'imposés : ceci demande quelques explications.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...nde rien? Or, ce consommateur qui vient de payer sa part de l'impôt sur les terres est précisément ...
      ...impôt direct en lui retenant une partie de la rente que lui doit la nation.
      ...'est toujours celui-ci qui paye l'impôt, quoique en apparence l'Etat ne lui demande rien? Or, ce consommateur qui vient de payer sa part de l'impôt sur les terres est précisément ce rentier sur qui vous voudriez mettre un impôt direct en lui retenant une partie de la rente que lui doit la nation.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La même observation peut se faire pour tou...
      ...ue le rentier ne supporte en proportion de ses facultés et de ses dépenses.
      La même observation peut se faire pour tous les autres impôts, gabelles, traites, aides, etc. Il n'en est aucun que le rentier ne supporte en proportion de ses facultés et de ses dépenses.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...butions publiques ; c'est vouloir qu'il la paye deux fois. ...pôt direct sur sa rente, ce n'est donc pas vouloir qu'il paye sa part des contributions publiques ; c'est vouloir qu'il la paye deux fois.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...s actes qu'autant qu'elle juge à propos de leur continuer sa sanction. Cette maxim... On nous dit que toute nation étant souveraine, n'est liée par ses propres actes qu'autant qu'elle juge à propos de leur continuer sa sanction. Cette maxime est vraie; elle est juste relativement aux actes par lesquels cette nation agi...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...t vrai qu'il faille que tous les genres de propriété soient imposés ; mais ce qui ... Il n'est point vrai qu'il faille que tous les genres de propriété soient imposés ; mais ce qui est vrai, c'est que tous les individus sans exception doivent être soumis à l'im...

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 375
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      par le contrat du rentier avec la nation ; qu'en lui demandant son argent...
      ...ucun impôt ne pourraient avoir lieu sur la rente qui lui fut promise?
      par le contrat du rentier avec la nation ; qu'en lui demandant son argent, on lui a promis qu'aucune retenue, aucun impôt ne pourraient avoir lieu sur la rente qui lui fut promise?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Alors la retenue, l'impôt dont on parle, étant u...
      ...e à un contrat exprès, devient, quant à la nation qui a promis, quant aux prêteurs à qui la promesse a été faite, une véritable ban...
      Alors la retenue, l'impôt dont on parle, étant une contravention manifeste à un contrat exprès, devient, quant à la nation qui a promis, quant aux prêteurs à qui la promesse a été faite, une véritable banqueroute.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      .... Une banqueroute n'est autre chose que la rupture des engagements d'un débiteur e...
      ...elle résulte d'une impossibilité réelle de remplir ses engagements ; elle çst frau...
      Ne nous laissons point tromper par des mots. Une banqueroute n'est autre chose que la rupture des engagements d'un débiteur envers ses créanciers, Elle est innocente lorsqu'elle résulte d'une impossibilité réelle de remplir ses engagements ; elle çst frauduleuse lorsque cette impossibilité n'est que simulée, lorsque le débiteur qui p...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Quel est ici le cas de la nation?. Quelqu'un peut-il dire qu'elle soit hors. d'état de payer ? et lors même qu'on hasarderait de le dire, est-il bien vrai qu'une telle ... Quel est ici le cas de la nation?. Quelqu'un peut-il dire qu'elle soit hors. d'état de payer ? et lors même qu'on hasarderait de le dire, est-il bien vrai qu'une telle assertion suffit pour autoriser ce qui, dans le fait, est une banqueroute?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Ne perdons point de vue que les engagements des nations envers les particuliers sont du même genre, ont la même force, entraînent les mêmes obligations, et de plus strictes, encore, que ceux des par... Ne perdons point de vue que les engagements des nations envers les particuliers sont du même genre, ont la même force, entraînent les mêmes obligations, et de plus strictes, encore, que ceux des particuliers entre eux.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ous ai promis, pour qu'il soit dispensé de les payer en entier ? La loi civile, qui n'est ici que l'interpr...
      ...jettit à des formalités dont le but est de prouver que celte impossibilité existe; ne faut-il pas qu'il dresse un état particulier de ses créances et de ses dettes ; qu'il le présente aux créa...
      ...gne toutes les pièces; qu'il en affirme la vérité par serment ?
      ...u'un négociant dise à ses créanciers: je ne puis pas payer les intérêts que je vous ai promis, pour qu'il soit dispensé de les payer en entier ? La loi civile, qui n'est ici que l'interprète du droit naturel, l'assujettit à des formalités dont le but est de prouver que celte impossibilité existe; ne faut-il pas qu'il dresse un état particulier de ses créances et de ses dettes ; qu'il le présente aux créanciers; qu'il joigne toutes les pièces; qu'il en affirme la vérité par serment ?
      Locuteur: Delandine
      . Je propose de charger les biens ecclésiastiques d'une somme annuelle de 1,500,000 livres pour les intérêts, et 500,000 livres pour l'amortissement; de prélever à chaque mutation un droit d'a...
      ... bénéfices qui viendront à vaquer; et à la vacance des grands bénéfices, de tourner au profit de la nation ces pensions inutiles, ou peu mé...
      ... ministres des autels, venez au secours de la patrie ; écoutez sa voix qui vous appel...
      ...d qu'il soit ; c'est l'avoir obtenu que de vous en offrir l'idée.
      . Je propose de charger les biens ecclésiastiques d'une somme annuelle de 1,500,000 livres pour les intérêts, et 500,000 livres pour l'amortissement; de prélever à chaque mutation un droit d'annate sur les bénéfices qui viendront à vaquer; et à la vacance des grands bénéfices, de tourner au profit de la nation ces pensions inutiles, ou peu méritées, dont ils étaient grevés. Venez, ministres des autels, venez au secours de la patrie ; écoutez sa voix qui vous appelle ! C'est elle qui vous donna ces biens ; vous en êtes les sages usufruitiers, vous lui en devez le sacrifice ; quelque grand qu'il soit ; c'est l'avoir obtenu que de vous en offrir l'idée.
      Locuteur: Le Franc de Pompignan
      , archevêque d'Aix, a dit : La démarche à laquelle M. Delandine nous i...
      ...ait infiniment le clergé: Je m'empresse de publier ses vœux: c'est un devoir, c'est un sentiment naturel qu'il me charge de vous exprimer, et nous allons nous reti...
      , archevêque d'Aix, a dit : La démarche à laquelle M. Delandine nous invite honorerait infiniment le clergé: Je m'empresse de publier ses vœux: c'est un devoir, c'est un sentiment naturel qu'il me charge de vous exprimer, et nous allons nous retirer pour délibérer sur les moyens.
      Locuteur: Le comte de Lameth et de Crancé
      observent que l'emprunt est voté par la nation, et que c'est à elle de le remplir et d'en fournir le gage. observent que l'emprunt est voté par la nation, et que c'est à elle de le remplir et d'en fournir le gage.
      Locuteur: Le Franc de Pompignan
      ...ai pas pen^é un seul instant que ce fût la nation qui votait l'emprunt; et je me s...
      ...ompé si j'avais exprimé une autre idée. La nation aura Voté l'emprunt, il sera aff...
      , archevêque d'Aix. Je n'ai pas pen^é un seul instant que ce fût la nation qui votait l'emprunt; et je me serais grandement trompé si j'avais exprimé une autre idée. La nation aura Voté l'emprunt, il sera affecté sur les biens ecclésiastiques, et nous serons trop heureux d'offrir nos bie...
      Locuteur: Le due de Liancourt
      . Je m'oppose à l'admission de celte offre. Je Réclame pour la nation l'honneur de supporter en entier le fardeau des char... . Je m'oppose à l'admission de celte offre. Je Réclame pour la nation l'honneur de supporter en entier le fardeau des charges publiques.
      Locuteur: Mounler
      . J'appuie l'avis de M. Pétion. J'observe ensuite que cet emprunt ne peut suffire que pour les dépenses de deux mois ; qu'il faut se presser d'achever le travail de la constitution et sur les finances, qu'al...
      ... des moyens d'économie. Quant au comité de surveillance qu'on a proposé, je le cro...
      ...le pouvoir exécutif. Les besoins connus de l'Etat éloignent toute crainte de dilapidation. La responsabilité des ministres doit nous rassurer encore, ainsi que le terme prochain de la reddition de leurs comptes. Dans le projet produit p...
      ...is que sous tous les rapports il mérite de longues et de sérieuses réflexions.
      . J'appuie l'avis de M. Pétion. J'observe ensuite que cet emprunt ne peut suffire que pour les dépenses de deux mois ; qu'il faut se presser d'achever le travail de la constitution et sur les finances, qu'alors on s'occupera des moyens d'économie. Quant au comité de surveillance qu'on a proposé, je le crois inutile. Cette surveillance empiéterait sur le pouvoir exécutif. Les besoins connus de l'Etat éloignent toute crainte de dilapidation. La responsabilité des ministres doit nous rassurer encore, ainsi que le terme prochain de la reddition de leurs comptes. Dans le projet produit par le comité des finances, on annonce l'établissement, d une caisse nationale. Je croirais cet établissement dangereux dans ce moment. Je crois que sous tous les rapports il mérite de longues et de sérieuses réflexions.
      Locuteur: D'Antraigues
      ...Français assez avides pour se prévaloir de notre profonde et douloureuse détresse?...
      ...rêteurs, afin qu'ils retirassent tout à la fois leur or et l'exécration publique.
      ...mme illégal, usuraire et contraire à tous les principes* Existerait-il donc des Français assez avides pour se prévaloir de notre profonde et douloureuse détresse? Nous ferions renaître les privilèges pour favoriser les capitalistes; quand le ...
      ...seuls en seraient affranchis! C'est alors qu'il faudrait imprimer les noms des prêteurs, afin qu'ils retirassent tout à la fois leur or et l'exécration publique.
      Locuteur: D'Antraigues
      L'extrême nécessité, le salut de l'Etat vous ont forcés à accorder l'emp...
      ...'impôt l'atteigne; sinon ce n'est pas à la nation à le garantir,c'est à nous à sup...
      L'extrême nécessité, le salut de l'Etat vous ont forcés à accorder l'emprunt; n'empêchez pas que l'impôt l'atteigne; sinon ce n'est pas à la nation à le garantir,c'est à nous à supporter individuellement les maux auxquels nous aurions gratuitement donné naissa...
      Locuteur: Barrère de Vieuzac
      ...libéré doit-il être fait? Est-ce au nom de la nation ? Est-ce au nom du souverain, sous la garantie nationale ? En quelle forme l'emprunt délibéré doit-il être fait? Est-ce au nom de la nation ? Est-ce au nom du souverain, sous la garantie nationale ?
      Locuteur: Barrère de Vieuzac
      Un impôt serait moins funeste à la nation ; il ne frappe que la génération présente, tandis que l'empru... Un impôt serait moins funeste à la nation ; il ne frappe que la génération présente, tandis que l'emprunt écrase les générations futures. Le corps législatif ne doit donc pas consacre...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... des nations, elle se prive pour jamais de tout moyen de rétablir son crédit? Non, Messieurs, vo... ... engagements ; que, se déclarant banquerou-tière, opprobre inouï dans les fastes des nations, elle se prive pour jamais de tout moyen de rétablir son crédit? Non, Messieurs, vous ne le souffrirez pas.
      Locuteur: Delandine
      MM. l'archevêque d'Aix, les évêques de Langres, de Nîmes et d'Autun se sont levés avec viv... MM. l'archevêque d'Aix, les évêques de Langres, de Nîmes et d'Autun se sont levés avec vivacité.
      Locuteur: Massieu
      , curé de Sergy, dit qu'il s'oppose à ce quelecle... , curé de Sergy, dit qu'il s'oppose à ce queleclergé se retiredans une chambre séparée.

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 376
      Locuteur: Barrère de Vieuzac
      ... d'offrir celui d'un corps particulier; la nation n'a besoin que d'elle-même. D'ai...
      ...s un pareil gage mettrait à l'exécution de projets sur les biens ecclésiastiques !...
      ...us riches contribuent aussi aux charges de l'Etat.
      Quant au gage offert par le clergé, il ne serait pas décent d'offrir celui d'un corps particulier; la nation n'a besoin que d'elle-même. D'ailleurs combien d'obstacles un pareil gage mettrait à l'exécution de projets sur les biens ecclésiastiques ! Il faut soumettre aussi les prêteurs aux retenues, afin que les citoyens les plus riches contribuent aussi aux charges de l'Etat.
      Locuteur: Barrère de Vieuzac
      Le comité de surveillance qu'on vous propose ferait tort aux représentants de la nation. Cet établissement, injurieux à la dignité royale, serait encore destructif de la confiance que vous avez témoignée si so...
      ... à un ministre vertueux, et contraire à la majesté du peuple français.
      Le comité de surveillance qu'on vous propose ferait tort aux représentants de la nation. Cet établissement, injurieux à la dignité royale, serait encore destructif de la confiance que vous avez témoignée si solennellement à un ministre vertueux, et contraire à la majesté du peuple français.
      Locuteur: Dupont
      ...nt ; et pour augmenter l'attrait, voici la forme qu'il adopte: quatre pour cent en...
      ...pétuelle, un demi pour cent en tontine, de manière que le dernier de deux cents prêteurs aurait la totalité de son capital en rentes viagères. Pour év...
      ...sur les emprunts, et propose ensuite d'établir celui-ci à quatre et demi pour cent ; et pour augmenter l'attrait, voici la forme qu'il adopte: quatre pour cent en rente perpétuelle, un demi pour cent en tontine, de manière que le dernier de deux cents prêteurs aurait la totalité de son capital en rentes viagères. Pour éviter l'agiotage, les deux intérêts seraient stipulés dans le même contrat.
      Locuteur: De Clermont-Tonnerre
      . Il serait précoce d'entamer la question des biens du clergé. Vous avez mis les créanciers de l'Etat sous la sauvegarde de la loyauté française ; il est inutile de chercher un autre gage, personne ne doute de la sûreté de cette hypothèque. La responsabilité des ministres dispense l'Assemblée de surveiller l'emploi des finances. . Il serait précoce d'entamer la question des biens du clergé. Vous avez mis les créanciers de l'Etat sous la sauvegarde de la loyauté française ; il est inutile de chercher un autre gage, personne ne doute de la sûreté de cette hypothèque. La responsabilité des ministres dispense l'Assemblée de surveiller l'emploi des finances.
      Locuteur: De Clermont-Tonnerre
      On demande de toutes parts que la discussion soit fermée, et que le proje... On demande de toutes parts que la discussion soit fermée, et que le projet soit mis aux voix.
      Locuteur: Begouen
      , député du bailliage de Caux, fait la même offre. On applaudit, et on demande par acclamation que le nom de ces députés soit inscrit 6ur le procès-... , député du bailliage de Caux, fait la même offre. On applaudit, et on demande par acclamation que le nom de ces députés soit inscrit 6ur le procès-verbal.
      Locuteur: Le vicomte de Noailles
      « II. La jouissance de l'intérêt appartiendra aux prêteurs, à ... « II. La jouissance de l'intérêt appartiendra aux prêteurs, à commencer du jour auquel ils auront porté leurs deniers.
      Locuteur: Le vicomte de Noailles
      ...ttance ne pourra être passée au-dessous de 1,000 livres. » La séance est levée. « V. Aucune quittance ne pourra être passée au-dessous de 1,000 livres. » La séance est levée.
      Locuteur: Barrère de Vieuzac
      ...fait que le délibérer, le crédit naîtra de votre garantie. ...cilier les principes avec les besoins, le Roi ouvrira l'emprunt et vous n'aurez fait que le délibérer, le crédit naîtra de votre garantie.
      Locuteur: Guinebaud
      , député de Nantes, dit qu'il versera 30,000 livres... , député de Nantes, dit qu'il versera 30,000 livres dans l'emprunt sans intérêts.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      veut présenter un projet de décret, il est interrompu; les cris aux voix! aux voix! l'empêchent de se faire entendre. veut présenter un projet de décret, il est interrompu; les cris aux voix! aux voix! l'empêchent de se faire entendre.
      Locuteur: Le baron d'Allarde
      ...térêt à cinq pour cent avec retenue est de nouveau débattu ; on observe qu'il vala...
      ...ue dans l'intérêt même, et on a proposé de le fixer à quatre et demi pour cent san...
      L'article qui fixait l'intérêt à cinq pour cent avec retenue est de nouveau débattu ; on observe qu'il valait mieux prendre cette retenue dans l'intérêt même, et on a proposé de le fixer à quatre et demi pour cent sans retenue.
      Locuteur: Le vicomte de Noailles
      ... cette incertitude éloignerait beaucoup de capitalistes. ...sant sentir l'incertitude qu'entraîne avec lui le mot retenue ; et il ajoute que cette incertitude éloignerait beaucoup de capitalistes.
      Locuteur: Le vicomte de Noailles
      ...nationale, informée des besoins urgents de l'Etat, décrète un emprunt de 30 millions aux conditions suivantes : « L'Assemblée nationale, informée des besoins urgents de l'Etat, décrète un emprunt de 30 millions aux conditions suivantes :
      Locuteur: Le vicomte de Noailles
      ...vré à chaque prêteur (1) des quittances de finances, sous son nom, avec promesse de passer contrat, conformément au modèle ... « IV. Il sera délivré à chaque prêteur (1) des quittances de finances, sous son nom, avec promesse de passer contrat, conformément au modèle ci-après.
    • Séance du vendredi 14 août 1789

      - search term matches: (14)

      Séance du vendredi 14 août 1789

      page 435
      Locuteur: Duquesnoy
      . S'il faut discuter l'opinion de tel ou tel individu, s'il faut nous liv...
      ...ous soumettra pour le travail important de la Constitution, il est évident qu'il dure...
      . S'il faut discuter l'opinion de tel ou tel individu, s'il faut nous livrer à toutes les opinions que l'on nous soumettra pour le travail important de la Constitution, il est évident qu'il durera longtemps.
      Locuteur: Duquesnoy
      ...nvénients que'vous avez nommé un comité de Constitution ; ce comité ne vous a présenté jusqu'ici aucun plan, si ce n'est l'ouvrage de M. l'archevêque de Bordeaux, qui encore n'offre que la distribution et la division des matières. Ce comité nous l...
      ...ais ce n'est pas le plan général, celui de toutes les opinions du comité, mais bie...
      C'est pour prévenir ces inconvénients que'vous avez nommé un comité de Constitution ; ce comité ne vous a présenté jusqu'ici aucun plan, si ce n'est l'ouvrage de M. l'archevêque de Bordeaux, qui encore n'offre que la distribution et la division des matières. Ce comité nous laisse donc aujourd'hui au même point où nous étions lorsque nous l'avons créé ; les membres qui le composent ont donné divers plans; mais ce n'est pas le plan général, celui de toutes les opinions du comité, mais bien des plans individuels. Ainsi nous allons retomber dans l'inconvénient que
      Locuteur: Duquesnoy
      Personne d'entre nous n'a accepté de projet. Cependant personne n'est pas sans avoir quelques idées particulières sur la Constitution. Personne d'entre nous n'a accepté de projet. Cependant personne n'est pas sans avoir quelques idées particulières sur la Constitution.
      Locuteur: Duquesnoy
      Je distingue les objets de la Constitution en deux classes. Je distingue les objets de la Constitution en deux classes.
      Locuteur: Duquesnoy
      La première classe présente des questions ...
      ...nt les rapports et l'étendue du pouvoir de l'Assemblée.
      La première classe présente des questions qui sont sans doute très-importantes ; elles fixeront les rapports et l'étendue du pouvoir de l'Assemblée.
      Locuteur: Duquesnoy
      Sans doute la nécessité d'empêcher les progrès de la puissance exécutrice, d'arrêter son ext... Sans doute la nécessité d'empêcher les progrès de la puissance exécutrice, d'arrêter son extension prodigieuse, semble avoir frappé tous les esprits.
      Locuteur: Duquesnoy
      La seconde est celle qui est relative aux ...
      ...tionale sera composée des représentants de la nation ou des représentants des corps, ...
      ...rents intérêts opposés, enfin l'intérêt de la nation ou l'intérêt des corps.
      La seconde est celle qui est relative aux élections ; ainsi je demanderais quelles sont les qualités nécessaires dans ceux...
      ...ationale, soit pour les Assemblées secondaires. Vous déciderez si l'Assemblée nationale sera composée des représentants de la nation ou des représentants des corps, s'il n'y aura plus qu'un seul intérêt ou différents intérêts opposés, enfin l'intérêt de la nation ou l'intérêt des corps.
      Locuteur: Duquesnoy
      Vous rendez aussi à la puissance exécutrice le moyen de rétablir l'ordre; car ces assemblées seules pourront, par la confiance qu'elles inspireront, opposer une barrière insurmontable à la sédition. Vous rendez aussi à la puissance exécutrice le moyen de rétablir l'ordre; car ces assemblées seules pourront, par la confiance qu'elles inspireront, opposer une barrière insurmontable à la sédition.
      Locuteur: Duquesnoy
      ... pour l'avenir. Quelle sera l'iniluence de l'autorité royale sur la législation? Le Roi aura-t-if le droit de veto? Ce droit sera-t-il limité ou non ... ...stions ne sont point aussi importantes pour le moment, mais elles le sont autant pour l'avenir. Quelle sera l'iniluence de l'autorité royale sur la législation? Le Roi aura-t-if le droit de veto? Ce droit sera-t-il limité ou non ?
      Locuteur: Duquesnoy
      ...ués par l'Assemblée; vous éviteriez par une foule de projets particuliers qu'il faudrait dis... ...it, ce me semble, traiter d'avance, pour ramener le comité à des points déjà avoués par l'Assemblée; vous éviteriez par une foule de projets particuliers qu'il faudrait discuter. Voici mon projet d'arrêté :
      Locuteur: Duquesnoy
      ...e, considérant que pour hâter le moment de l'établissement de la Constitution, il est nécessaire de fixer les bases do cette Constitution ; L'Assemblée nationale, considérant que pour hâter le moment de l'établissement de la Constitution, il est nécessaire de fixer les bases do cette Constitution ;
      Locuteur: Duquesnoy
      ...ner une seconde fois que j'ai l'honneur de vous offrir un moyen de prévenir ce danger. nous voulions éviter, et c'est pour nous en éloigner une seconde fois que j'ai l'honneur de vous offrir un moyen de prévenir ce danger.
      Locuteur: Duquesnoy
      ...u'une ou deux Chambres. Il conviendrait de faire cette question, et alors elle servirait de base au comité ; ce serait un point don...
      ... travail serait conforme parla aux vues de l'Assemblée.
      Ainsi, par exemple, il est clair que l'Assemblée ne veut qu'une ou deux Chambres. Il conviendrait de faire cette question, et alors elle servirait de base au comité ; ce serait un point donné dont le comité se rapprocherait pour en tirer toutes les conséquences nécessaires, et son travail serait conforme parla aux vues de l'Assemblée.
      Locuteur: Duquesnoy
      La première, qui tient à des choses pressa...
      ...re doivent être traitées sur-le-champ ; la seconde, celles qui doivent faire l'obj...
      La première, qui tient à des choses pressantes, et qui par leur nature doivent être traitées sur-le-champ ; la seconde, celles qui doivent faire l'objet d'un travail plus éloigné.
      Locuteur: Duquesnoy
      ...'en décidant les formes et les qualités de l'élection, vous hâtez le moment des as... Je vous supplie, Messieurs, d'observer qu'en décidant les formes et les qualités de l'élection, vous hâtez le moment des assemblées provinciales.
      Locuteur: Duquesnoy
      A arrêté, avant tout examen sur la Constitution A arrêté, avant tout examen sur la Constitution
      ... rendu compte ensuite des adresses : 1° de la municipalité de Dourdan ; 2° des électeurs et notables de Douai; 3° des communes de la Guerche en Bretagne ; 4° des citoyens de Grave-lines ; 5° des citoyens de Chaumont en Bassigny ; 6° de Bellac en Basse-Marche ; 7° de Moulins en Gilbert; 8° du pays de Foix; 9° de Rhuis en Bretagne; 10° delà communauté de Saint-Omer; 11° de Saint-Gauden ; 12° de l'université de Caen ; 13° d'Airvault en Poitou; 14° des Chanoines de Brioûde, et d'une délibération du bureau intermédiaire du district deColmar ; 15° de Luze; 16° du bureau de la ville de Saint-Florentin; 17° du comité provisionnel, et de la commune de la même ville; 18° de la ville et communauté de Vézenobre, diocèse d'Alais ; 19° de l'ordre de la noblesse, et de celui des communes de la ville de Lavàur* Le chapitre de cette ville a adhéré à la délibération ; 20° de la ville de Bar-sur-Seine. On a rendu compte ensuite des adresses : 1° de la municipalité de Dourdan ; 2° des électeurs et notables de Douai; 3° des communes de la Guerche en Bretagne ; 4° des citoyens de Grave-lines ; 5° des citoyens de Chaumont en Bassigny ; 6° de Bellac en Basse-Marche ; 7° de Moulins en Gilbert; 8° du pays de Foix; 9° de Rhuis en Bretagne; 10° delà communauté de Saint-Omer; 11° de Saint-Gauden ; 12° de l'université de Caen ; 13° d'Airvault en Poitou; 14° des Chanoines de Brioûde, et d'une délibération du bureau intermédiaire du district deColmar ; 15° de Luze; 16° du bureau de la ville de Saint-Florentin; 17° du comité provisionnel, et de la commune de la même ville; 18° de la ville et communauté de Vézenobre, diocèse d'Alais ; 19° de l'ordre de la noblesse, et de celui des communes de la ville de Lavàur* Le chapitre de cette ville a adhéré à la délibération ; 20° de la ville de Bar-sur-Seine.
      M. Turben, membre des Académies royales de Nancy, de Caen, et de la société patriotique Bretonne, a dédié à... M. Turben, membre des Académies royales de Nancy, de Caen, et de la société patriotique Bretonne, a dédié à l'Assemblée nationale un ouvrage qui a pour litre : Des devoirs des Français. _
      M. de Ladebat, membre de l'Académie royale des sciences, lettres et arts de Bordeaux, a également dédié à l'Assemblée un discours sur la nécessité et les moyens de détruire l'esclavage dans les Colonies, et une déclaration des droits de l'homme. M. de Ladebat, membre de l'Académie royale des sciences, lettres et arts de Bordeaux, a également dédié à l'Assemblée un discours sur la nécessité et les moyens de détruire l'esclavage dans les Colonies, et une déclaration des droits de l'homme.
      ...hommage à l'Assemblée, d'un ouvrage sur la procédure criminelle, traduit de l'italien. M. d'Hillerin a fait aussi hommage à l'Assemblée, d'un ouvrage sur la procédure criminelle, traduit de l'italien.
      présidence de m. chapelier. présidence de m. chapelier.
      ...procès-verbaux des 5, 6, 7, 8, 9, et 11 de ce mois. Lecture a été faite de3 procès-verbaux des 5, 6, 7, 8, 9, et 11 de ce mois.
      M. Duquesnoy demande la parole pour faire une motion. M. Duquesnoy demande la parole pour faire une motion.

      Séance du vendredi 14 août 1789

      page 436
      Locuteur: De Volney
      ...que dans ce moment-ci nous avons besoin de force et d'action. Nous avons, à la vérité, l'autorité de l'opinion ; mais cette puissance n'est ...
      ...mais ces municipalités sont encore sous la verge du despotisme; ce sont des établissements élevés sur les ruines de la liberté publique, et dans la dépendance du pouvoir exécutif. Il me p...
      il parait que dans ce moment-ci nous avons besoin de force et d'action. Nous avons, à la vérité, l'autorité de l'opinion ; mais cette puissance n'est que morale. Nous ne pouvons faire exécuter nos décrets que par le secours des municipalités; elles seules sont en action ; mais ces municipalités sont encore sous la verge du despotisme; ce sont des établissements élevés sur les ruines de la liberté publique, et dans la dépendance du pouvoir exécutif. Il me paraît donc que dans le principe nous devons nous occuper d'organiser les assembl...
      Locuteur: De Volney
      Avant de délibérer sur la motion du préopinant, il faudrait conna... Avant de délibérer sur la motion du préopinant, il faudrait connaître le travail du comité. M. Bergasse a un travail complet, il faut le connaîtr...
      Locuteur: De Volney
      La motion actuelle présente sans doute des...
      ...ffre une grande discussion; mais, avant de s'en occuper, ne faudrait-il pas fixer ...
      La motion actuelle présente sans doute des questions très-intéressantes. L'organisation des assemblées offre une grande discussion; mais, avant de s'en occuper, ne faudrait-il pas fixer l'organisation des assemblées secondaires?
      Locuteur: De Volney
      Il est important et nécesaire de mettre sur-le-champ ces assemblées en activité. Par vous serez certain de votre autorité, vos décrets seront exécutés ; par vous ferez facilement consommer l'opération d'établir par égalité la perception des impôts pour les six dern... Il est important et nécesaire de mettre sur-le-champ ces assemblées en activité. Par vous serez certain de votre autorité, vos décrets seront exécutés ; par vous ferez facilement consommer l'opération d'établir par égalité la perception des impôts pour les six derniers mois ae l'année.
      Locuteur: De Volney
      ...n me paraît seul suffisant pour apaiser la fermentation du peuple. Aussi j'appuie la motion de M. Duquesnoy dans la première partie. L'amendement que je propose, c'est de former des assemblées de divers grades avant de s'occuper de la Constitution. Mais je regarde comme nécessaire de s'occuper avant tout des assemblées secondaires, et de rétablir en quelque sorte le pouvoir exécutif de l'Assemblée. Il faut donc former les as... Ce moyen me paraît seul suffisant pour apaiser la fermentation du peuple. Aussi j'appuie la motion de M. Duquesnoy dans la première partie. L'amendement que je propose, c'est de former des assemblées de divers grades avant de s'occuper de la Constitution. Mais je regarde comme nécessaire de s'occuper avant tout des assemblées secondaires, et de rétablir en quelque sorte le pouvoir exécutif de l'Assemblée. Il faut donc former les assemblées paroissiales, former les assemblées municipales, les assemblées provinc...
      Locuteur: Duquesnoy
      appuie la proposition de M. de Volney, et il consent que la partie de sa motion qui y a quelque rapport soit ... appuie la proposition de M. de Volney, et il consent que la partie de sa motion qui y a quelque rapport soit rédigée dans les termes proposés par ce dernier.
      Locuteur: Crénière
      dit qu'avant de s'occuper de la discussion des diverses motions proposées, il est intéressant de connaître le travail des comités; en conséquence, il demande, quant à présent, la question préalable sur ces motions et a... dit qu'avant de s'occuper de la discussion des diverses motions proposées, il est intéressant de connaître le travail des comités; en conséquence, il demande, quant à présent, la question préalable sur ces motions et amendements.
      Locuteur: De Montmorency
      en appuyant cet avis, remarque que la motion faite est contraire à la marche que l'Assemblée s'était prescrite et à l'ordre de travail déjà établi ; il ajoute qu'il est à propos d'engager le comité de Constitution à présenter incessamment son travail sur la Constitution et ses vues sur l'établiss... en appuyant cet avis, remarque que la motion faite est contraire à la marche que l'Assemblée s'était prescrite et à l'ordre de travail déjà établi ; il ajoute qu'il est à propos d'engager le comité de Constitution à présenter incessamment son travail sur la Constitution et ses vues sur l'établissement des assemblées secondaires.
      Locuteur: Prieur
      ...? Ce sera sans doute aux municipalités. La plupart de celles qui existent sont vénales, et on...
      ...ute confiance. Il faut Jonc s'empresser de créer des municipalités nationales; il ...
      ...uctions locales, dont les représentants de la nation ont un besoin fréquent. Sous ces deux rapports, l'amendement de M. de Volney doit être adopté. Je demande que le comité de rédaction soit chargé de présenter incessamment un travail sur c...
      ...ous les jours l'Assemblée rend des décrets; à qui en conliera-t-elle l'exécution? Ce sera sans doute aux municipalités. La plupart de celles qui existent sont vénales, et ont perdu toute autorité et toute confiance. Il faut Jonc s'empresser de créer des municipalités nationales; il n'est pas moins important d'établir des assemblées provinciales nationales, pour donner des instructions locales, dont les représentants de la nation ont un besoin fréquent. Sous ces deux rapports, l'amendement de M. de Volney doit être adopté. Je demande que le comité de rédaction soit chargé de présenter incessamment un travail sur ce sujet.
      Locuteur: Prieur
      ..., ébranlé par l'arrêté du 4, qui abolit la vénalité des charges, doit fixer aussi l'attention de l'Assemblée. Il faut charger le comité de rédaction de présenter sans délai les bases d'un travail qui ait pour but de lui rendre son énergie. Le pouvoir judiciaire, ébranlé par l'arrêté du 4, qui abolit la vénalité des charges, doit fixer aussi l'attention de l'Assemblée. Il faut charger le comité de rédaction de présenter sans délai les bases d'un travail qui ait pour but de lui rendre son énergie.
      Locuteur: Regnauld
      J'appuie la motion. Elle offre à l'Assemblée le seu...
      ...bien public puissent adopter. Le comité de Constitution offre en général plus de discussions que de résultats; il doit se borner maintenant...
      J'appuie la motion. Elle offre à l'Assemblée le seul parti que sa sagesse et son amour du bien public puissent adopter. Le comité de Constitution offre en général plus de discussions que de résultats; il doit se borner maintenant à préparer le travail sur les quatre questions présentées.
      Locuteur: De Clermont-Tonnerre
      annonce que lundi le comité de Constitution présentera un travail très-considérable, et propose de renvoyer après ce rapport l'examen de la notion de M. I)u-quesnoy. Il observe qu'en suivan... annonce que lundi le comité de Constitution présentera un travail très-considérable, et propose de renvoyer après ce rapport l'examen de la notion de M. I)u-quesnoy. Il observe qu'en suivant une autre marche, ce serait remonter des conséquences aux principes.
      Locuteur: Duquesnoy
      1° Quelle sera l'influence de l'autorité royale en matière de législation ? Aura-t-elle le droit de veto ? Ce droit sera-t-il limité ou ill... 1° Quelle sera l'influence de l'autorité royale en matière de législation ? Aura-t-elle le droit de veto ? Ce droit sera-t-il limité ou illimité, absolu ou suspensif?
      Locuteur: Duquesnoy
      ...nationale sera-t-elle composée d'une ou de deux chambres? s'il y en a deux, commen... 2° L'Assemblée nationale sera-t-elle composée d'une ou de deux chambres? s'il y en a deux, comment seront-elles composées? Quels seront leurs droits, leurs pouvoirs et leur infl...
      Locuteur: De Volney
      ...sur ce projet. Il faut préparer le plan de toutes les assemblées graduelles ; il f...
      ...; tout cela nécessite au moins un délai de deux mois. Ainsi toutes les assemblées ...
      Une circonstance me paraît influer sur ce projet. Il faut préparer le plan de toutes les assemblées graduelles ; il faut donner des ordres pour leur établissement ; tout cela nécessite au moins un délai de deux mois. Ainsi toutes les assemblées seront, dans le courant d'octobre, en activité, c'est à-dire à l'époque où l'on ...
      Locuteur: Prieur
      Quand même la déclaration desdroitsde l'homme serait ...
      ...rs, et ce délai ne compromettrait point la chose publique.
      Quand même la déclaration desdroitsde l'homme serait retardée, les principes qu'elle doit consacrer vivraient toujours dans nos cœurs, et ce délai ne compromettrait point la chose publique.
      Locuteur: Le baron de Montboissier
      ...r faciliter le travail, que les députés de chaque généralité soient autorisés à se... propose, pour faciliter le travail, que les députés de chaque généralité soient autorisés à se réunir et à préparer ainsi les éléments des assemblées secondaires.
      Locuteur: Le Président
      pose ainsi la question: y pose ainsi la question: y

      Séance du vendredi 14 août 1789

      page 437
      Locuteur: Le Président
      Un membre du comité de vérification a dit que les pouvoirs des députés de la noblesse d'Auxois avaient été examinés et trouvé... Un membre du comité de vérification a dit que les pouvoirs des députés de la noblesse d'Auxois avaient été examinés et trouvés en règle.
      Locuteur: Le Président
      a-t-il lieu à délibérer sur la motion de M. Du-quesnoy? a-t-il lieu à délibérer sur la motion de M. Du-quesnoy?
      Locuteur: Le Président
      ...semblée que le résultat du scrutin pour la nomination de l'archiviste était en faveur de M. Camus ; qu'il avait réuni cinq cent ... a dit à l'Assemblée que le résultat du scrutin pour la nomination de l'archiviste était en faveur de M. Camus ; qu'il avait réuni cinq cent trente et une voix sur six cent quatre-vingt-douze.
      Locuteur: Le Président
      ...affaires ecclésiastiques, et celui pour la liquidation des oftices de magistrature, n'étaient pas encore élus... Il a observé que les membres qui devaient composer le comité pour les affaires ecclésiastiques, et celui pour la liquidation des oftices de magistrature, n'étaient pas encore élus; qu'ilfallait que les bureaux s'assemblassent pour les choisir.
      Locuteur: Le Président
      ...mblée que le temps fixé pour l'exercice de ses fonctions allait expirer, et qu'il la priait de vouloir bien faire choix d'un nouveau p... Il a averti l'Assemblée que le temps fixé pour l'exercice de ses fonctions allait expirer, et qu'il la priait de vouloir bien faire choix d'un nouveau président.
      Locuteur: Le Président
      ...rocession qui devait avoir lieu le jour de l'Assomption, dans l'après-dînée, et du désir qu'il avait de voir une députation de l'Assemblée assistera cette cérémonie. Il lui a annoncé enfin, que le Roi l'avait fait prévenir d'une procession qui devait avoir lieu le jour de l'Assomption, dans l'après-dînée, et du désir qu'il avait de voir une députation de l'Assemblée assistera cette cérémonie.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée s'est empressée de répondre à cette invitation, et elle a ... L'Assemblée s'est empressée de répondre à cette invitation, et elle a arrêté d'envoyer une députation solennelle.
      Locuteur: Le Président
      a levé la séance, et il l'a ajournée au lundi neu... a levé la séance, et il l'a ajournée au lundi neuf heures du matin. L'Assemblée s'est divisée dans les bureaux pour procéder aux ...
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 1 résultat
    • Séance du jeudi 15 octobre 1789

      - search term matches: (78)

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 450
      Locuteur: De Dieuzie
      représente qu'en sa qualité de procureur syndic de la province d'Anjou, il est requis d'aller remplir les fonctions de sa place, pour la confection des rôles du département. représente qu'en sa qualité de procureur syndic de la province d'Anjou, il est requis d'aller remplir les fonctions de sa place, pour la confection des rôles du département.
      Locuteur: Le vicomte de Beauharnais
      ...ques bailliages; il remarque que depuis la constitution des Etats généraux en Assemblée nationale on a laissé subsister un vice de forme : la division en trois or-dies, qui se serai...
      ...nstituant, si les adhésions et adresses de toutes les villes et provinces n'avaien...
      ...suppléant autres que ceux dont l'époque de l'élection sera antérieure au grand jour de la réunion des trois ordres.
      s'occupe des élections nouvelles qui pourraient avoir lieu dans quelques bailliages; il remarque que depuis la constitution des Etats généraux en Assemblée nationale on a laissé subsister un vice de forme : la division en trois or-dies, qui se serait opposée à l'exercice du pouvoir constituant, si les adhésions et adresses de toutes les villes et provinces n'avaient couvert ce vice originel. L'orateur demande qu'à l'avenir l'on n'admette plus aucun député ou suppléant autres que ceux dont l'époque de l'élection sera antérieure au grand jour de la réunion des trois ordres.
      Locuteur: Martineau
      Permettez-moi maintenant de vous faire quelques observations. Le pouvoir exécutif est sans force, l'Etat n'a plus de ressources que dans l'Assemblée nationa...
      ...rts que l'on demande produiraient enfin la dissolution de cette Assemblée; et si elle était disso...
      Permettez-moi maintenant de vous faire quelques observations. Le pouvoir exécutif est sans force, l'Etat n'a plus de ressources que dans l'Assemblée nationale ; tous les passe-ports que l'on demande produiraient enfin la dissolution de cette Assemblée; et si elle était dissoute, l'Etat même serait bientôt dissous.
      Locuteur: Martineau
      ...'en province. On est fatigué 1 mais qui de nous ne l'est pas? Depuis six. mois que nous luttons contre la tempête, que nous opposons nos efforts à toutes les révolutions, qui de nous.n'est pas fatigué? semblée? On est malade! maison est malade commodément aussi bien à Paris qu'en province. On est fatigué 1 mais qui de nous ne l'est pas? Depuis six. mois que nous luttons contre la tempête, que nous opposons nos efforts à toutes les révolutions, qui de nous.n'est pas fatigué?
      Locuteur: Martineau
      Il n'y a pas de sûreté à Paris 1 dit-on. On se trompe : il y a à Paris plus d'ordre, de police que partout ailleurs; l'anarchie...
      ... elle est peut-être moins violente dans la capitale.
      Il n'y a pas de sûreté à Paris 1 dit-on. On se trompe : il y a à Paris plus d'ordre, de police que partout ailleurs; l'anarchie se trouve dans tous les lieux, mais elle est peut-être moins violente dans la capitale.
      Locuteur: Martineau
      ...and Je vaisseau est battu par les flots de la tempête, qu'il faut abandonner le gouve... En un mot, Messieurs, est-ce quand Je vaisseau est battu par les flots de la tempête, qu'il faut abandonner le gouvernail? est-ce quand il faut livrer bataille qu'on doit abandonner ses drapeaux?
      Locuteur: Martineau
      ...s, aigrissant les esprits, leur offrent la licence au lieu de la liberté; les autres soufflent le feu de la discorde. Les laisserons-nous triompher... ...-y garde, Messieurs, votre courageuse réforme a fait bien des mécontents; les uns, aigrissant les esprits, leur offrent la licence au lieu de la liberté; les autres soufflent le feu de la discorde. Les laisserons-nous triompher? C'est ici le moment du courage; faisons en sorte que l'on ne regrette pas les ...
      Locuteur: Le marquis d'Ambly
      Le préopinant a dit de très-bonnes choses ; mais ce n'est pas ...
      ...nt; mais je demande aussi qu'on imprime la liste de ceux qui les auront obtenus, avec les motifs de leur absence.
      Le préopinant a dit de très-bonnes choses ; mais ce n'est pas ainsi qu'on conduit des Français; qu'il soit donné des passe-ports à tous ceux qui en demandent; mais je demande aussi qu'on imprime la liste de ceux qui les auront obtenus, avec les motifs de leur absence.
      Locuteur: Le vicomte de Noailles
      Je demande la liberté indéfinie des passe-ports, mais à condition que huit jours après la première séance tenue à Paris, on fasse un appel nominal, et qu'on imprime la liste des absents pour l'envoyer dans l... Je demande la liberté indéfinie des passe-ports, mais à condition que huit jours après la première séance tenue à Paris, on fasse un appel nominal, et qu'on imprime la liste des absents pour l'envoyer dans les provinces.
      Locuteur: Le vicomte de Noailles
      ...ue ce soient les commettants qui jugent la nécessité des passe-ports. On fait une autre motion tendant à ce que ce soient les commettants qui jugent la nécessité des passe-ports.
      Locuteur: Target
      obverve qu'un député appartenant à la nation entière ne peut être dispensé par ceux qui l'ont nommé de l'engagement qu'il a contracté envers la patrie. obverve qu'un député appartenant à la nation entière ne peut être dispensé par ceux qui l'ont nommé de l'engagement qu'il a contracté envers la patrie.
      Locuteur: Démeunier
      fait un amendement à la motion de M. le vicomte de Noailîes ; il demande qu'il soit sursis à la question de l'impression de la liste jusqu'au jour de l'appel nominal. Il le croit propre à maintenir l'esprit de concortle qui doit régner dans l'Assembléé. Beaucoup de membres, dit-il, peuvent revenir dans c... fait un amendement à la motion de M. le vicomte de Noailîes ; il demande qu'il soit sursis à la question de l'impression de la liste jusqu'au jour de l'appel nominal. Il le croit propre à maintenir l'esprit de concortle qui doit régner dans l'Assembléé. Beaucoup de membres, dit-il, peuvent revenir dans ce délai.
      Locuteur: De Dieuzie
      Il est décrété que le premier devoir de tout député à l'Assemblée nationale est... Il est décrété que le premier devoir de tout député à l'Assemblée nationale est d'assister à ses séances.
      Locuteur: Martineau
      ...voirrelever l'erreur, base fondamentale de cette motion. On vous a dit, Messieurs,...
      ...otisme pourrait tirer un grand avantage de tant d'erreurs que nous aurions consacr...
      Je crois devoirrelever l'erreur, base fondamentale de cette motion. On vous a dit, Messieurs, que les assemblées élémentaires avaient été irrégulières. Certainement il faut ...
      ...ère; tout ce que nous aurions fait serait nul, illégal; et l'on sent que le despotisme pourrait tirer un grand avantage de tant d'erreurs que nous aurions consacrées nous-mêmes.
      Locuteur: Populus
      On s'occupe des suppléants. On propose de n'en recevoir, postérieurement à ce jou...
      ... ils auront été nommés par les citoyens de tous les ordres sans distinction.
      On s'occupe des suppléants. On propose de n'en recevoir, postérieurement à ce jour, que quand ils auront été nommés par les citoyens de tous les ordres sans distinction.
      Locuteur: Populus
      ...onale décrètequ'il ne sera plus accordé de passe-ports que pour un temps bref et d...
      ...nt aux liasse-ports illimités, pour cas de maladie, ils ne seront accordés à ceux ...
      « L'Assemblée nationale décrètequ'il ne sera plus accordé de passe-ports que pour un temps bref et déterminé, et pour affaires urgentes. Quant aux liasse-ports illimités, pour cas de maladie, ils ne seront accordés à ceux qui les demandent, qu'après qu'ils auront été remplacés par leurs suppléants.
      Locuteur: Populus
      ...oyens réunis ou légalement représentés, de telle sorte néan- ...te également que les suppléants ne seront nommés à l'avenir que par tous les citoyens réunis ou légalement représentés, de telle sorte néan-
      À l'ouverture de la séance, M. le président annonce qu'un enfant de dix ans demande à être introduit dans la salle pour offrir un don patriotique. C... À l'ouverture de la séance, M. le président annonce qu'un enfant de dix ans demande à être introduit dans la salle pour offrir un don patriotique. Cet enfant lit un discours qui est vivement applaudi.
      PRÉSIDENCE DE M. FRÉTER. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTER.
      ...elle voit avec satisfaction les progrès de l'éducation que lui donnent ses parents... ...le Président lui répond que l'Assemblée reçoit avec plaisir son offrande, et qu'elle voit avec satisfaction les progrès de l'éducation que lui donnent ses parents.
      M. le chevalier de Lameth fait lecture des procès-verbaux. M. le chevalier de Lameth fait lecture des procès-verbaux.
      M. de Fontanges, archevêque de Toulouse, M. de Talaru, évêque de Coutances, M. le Clerc de Juigné, archevêque de Paris, demandent des passe-ports pour les trois jours accordés pour le déplacement de l'Assemblée. M. de Fontanges, archevêque de Toulouse, M. de Talaru, évêque de Coutances, M. le Clerc de Juigné, archevêque de Paris, demandent des passe-ports pour les trois jours accordés pour le déplacement de l'Assemblée.
      M. Barbou, curé, député de Meaux, donne sa démission. , , M. Barbou, curé, député de Meaux, donne sa démission. , ,
      M. le vidame de Vassé, député du Mans, demande à s'absenter pour raison de santé. ¦— Le congé est accordé. M. le vidame de Vassé, député du Mans, demande à s'absenter pour raison de santé. ¦— Le congé est accordé.
      Eh ! Messieurs, pourquoi se retirer de cette As- (1) Cette séance est incomplè... Eh ! Messieurs, pourquoi se retirer de cette As- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 451
      Locuteur: Le Président
      J'ai reçu de M. le garde des sceaux une lettre et de...
      ...ennent des objets importants. Dans l'un de ces mémoires, ce ministre expose les motifs qui l'avaient déterminé à convoquer la noblesse de Gué-ret, pour le remplacement de M. le marquis de Saint-Maixant, dépoté de cette sénéchaussée, absent pour cause de ipaladie. M. le garde des sceaux annonc...
      J'ai reçu de M. le garde des sceaux une lettre et deux mémoires qui contiennent des objets importants. Dans l'un de ces mémoires, ce ministre expose les motifs qui l'avaient déterminé à convoquer la noblesse de Gué-ret, pour le remplacement de M. le marquis de Saint-Maixant, dépoté de cette sénéchaussée, absent pour cause de ipaladie. M. le garde des sceaux annonce qu'il a suspendu ces mesures, d'après les réclamations gui avaient été faites ...
      Locuteur: Démeunier
      ...sceaux, dans sa lettre, s'ex plique sur la convocation de la noblesse de Gué-ret ; M. le président peut lui répo...
      ...envoyant le décret pris au commenceront de la séance sur les suppléants.
      2° M. le garde des sceaux, dans sa lettre, s'ex plique sur la convocation de la noblesse de Gué-ret ; M. le président peut lui répondre en lui envoyant le décret pris au commenceront de la séance sur les suppléants.
      Locuteur: Populus
      « Décrète enfin que huit jours après la première séance de l'Assemblée nationale à Paris, il sera fait un appel nominal de tous les membres qui la composent. Sursis jusqu'à ce jour à délibérer sur l'impression de la liste des absents et son envoi dans les... « Décrète enfin que huit jours après la première séance de l'Assemblée nationale à Paris, il sera fait un appel nominal de tous les membres qui la composent. Sursis jusqu'à ce jour à délibérer sur l'impression de la liste des absents et son envoi dans les provinces.»
      Locuteur: De Bonnal
      , évêque de Clermont, dit que des affaires urgentes et l'état de sa santé lui avaient fait demander un p...
      ...qui lui a été accordé; mais en présence de la fréquence des demandes qui se sont prod...
      , évêque de Clermont, dit que des affaires urgentes et l'état de sa santé lui avaient fait demander un passe-port, qui lui a été accordé; mais en présence de la fréquence des demandes qui se sont produites, il déclare qu'il renonce à en faire usage et qu'il reste uni à l'Assemblé...
      Locuteur: Le Président
      Un des secrétaires fait lecture de la lettre et de l'autre mémoire. La lettre annonce qu'il vient de faire publier le décret sur Je Prêt $ intérêt, et qu'il a conféré avec la chambré des Vacations pour l'exécution des nouveaux articles sur la justice criminelle. Un des secrétaires fait lecture de la lettre et de l'autre mémoire. La lettre annonce qu'il vient de faire publier le décret sur Je Prêt $ intérêt, et qu'il a conféré avec la chambré des Vacations pour l'exécution des nouveaux articles sur la justice criminelle.
      Locuteur: Le Président
      ...sente des observations sur les articles de la Constitution concernant le pouvoir judiciaire et la proposition des lois. Ces deux articles...
      ...sur l'organisation, les attributions et la juridiction des conseils du Roi. M. le ...
      ...sant aux conseils l'exercice provisoire de leurs fonctions.
      Le mémoire présente des observations sur les articles de la Constitution concernant le pouvoir judiciaire et la proposition des lois. Ces deux articles ont jeté du doute dans l'espril des ministres sur l'organisation, les attributions et la juridiction des conseils du Roi. M. le garde des sceaux demande que l'Assemblée nationale lève ces doutes, soit en statuant dès à présent, soit en laissant aux conseils l'exercice provisoire de leurs fonctions.
      Locuteur: Le Président
      ...garde des sceaux et composé des maîtres de requêtes, l'autre, présidé par le Roi, est composé de ceux auxquels le Roi accorde sa confian...
      ...en souffrance, qu'ils ne peuvent rendre la justice, etc.
      ...ne définition du comité contentieux du Conseil d'Etat ; l'un est présidé par le garde des sceaux et composé des maîtres de requêtes, l'autre, présidé par le Roi, est composé de ceux auxquels le Roi accorde sa confiance. Les ministres observent que tout est en souffrance, qu'ils ne peuvent rendre la justice, etc.
      Locuteur: Le Président
      ...loin le mémoire des ministres, annexé à la séance de ce jour.) ( Voy. plus loin le mémoire des ministres, annexé à la séance de ce jour.)
      Locuteur: Duport
      ... inexactitude, et qpi n'est qu'un reste de l'habitude où le conseil était depuis sj longtemps de ne jamais dire la vérité. Le mémoire porte que les maître... Je crois devoir relevey une très-grande inexactitude, et qpi n'est qu'un reste de l'habitude où le conseil était depuis sj longtemps de ne jamais dire la vérité. Le mémoire porte que les maîtres des requêtes'ont voix délibérative ; le fait est qu'ils n'ont tout $u plus que...
      Locuteur: Le Président
      La première est pour l'ajournement jusqu'à...
      ... des ministres soit renvoyé à un comité de quatre personnes.
      La première est pour l'ajournement jusqu'à mardi, et que le mémoire des ministres soit renvoyé à un comité de quatre personnes.
      Locuteur: Le Président
      La seconde, de M. Duport, dont l'esprit est que jusqu'...
      ...t décret, et qu'il sera nommé un comité de quatre personnes pour examiner le mémoi...
      La seconde, de M. Duport, dont l'esprit est que jusqu'à ce que l'organisation dn pouvoir judiciaire soit déterminée, ainsi que celle d...
      ...ation du Ipnd du prqpès, lesquels n'auront plus lieu à compter du jour du présent décret, et qu'il sera nommé un comité de quatre personnes pour examiner le mémoire.
      Locuteur: Le Président
      ... cet objet par le décret que vous venez de rendre, de vous occuper de cette justification. dit : Il paraît inutile, puisque vous avez statué sur cet objet par le décret que vous venez de rendre, de vous occuper de cette justification.
      Locuteur: Camus
      ...ar circonstance, sont l'un et l'autre à la fois, a envahi tous les pouvoirs. Un ho... ...que toujours d'officiers qui ne sont ni magistrats, ni hommes publics, et qui, par circonstance, sont l'un et l'autre à la fois, a envahi tous les pouvoirs. Un homme était-il protégé? son adversaire était jugé au conseil et perdait sa cause. ...
      Locuteur: Martineau
      ...ment, toute évocation, et lui enjoindre de renvoyer le fpnd du procès. ...ds à M. Ç$mus qu'il n'y a qu'à injppçlire au conseil topt arrêt (lu propre mouvement, toute évocation, et lui enjoindre de renvoyer le fpnd du procès.
      Locuteur: Garat
      appuie l'amendement de M. Martineau. appuie l'amendement de M. Martineau.
      Locuteur: Duport
      ...emandent le renvoi du mémoire au comité de jndicaturg. D'autres membres demandent le renvoi du mémoire au comité de jndicaturg.
      Locuteur: Démeunier
      ... nanront vraisemblablement pas le temps de se retirer dans les bureaux pour nommer...
      ...mbres; il est naturel qu'ils s'occupent de leur départ : il convient dope de ren voyer le mémoire an comité dos sept...
      1° Les députés nanront vraisemblablement pas le temps de se retirer dans les bureaux pour nommer les quatre membres; il est naturel qu'ils s'occupent de leur départ : il convient dope de ren voyer le mémoire an comité dos sept.
      Locuteur: Démeunier
      ...tion des arrêts du propre mouvement, et de epux portant évocation des affaires au ...
      ...s ne pourront plus avoir lieu à compter ce jonr ; décrète en outre qu'il sera pris aaos le comité de réformation des lois, quatre commissaires pour examiner le surplus du mémoire du garde de» sceaux, et en faire leur rapport ,'i l...
      ...eil rfn Rpi est autorisé à continuer ses fonctions comme par le passé, à l'exception des arrêts du propre mouvement, et de epux portant évocation des affaires au fond, lesquels ne pourront plus avoir lieu à compter ce jonr ; décrète en outre qu'il sera pris aaos le comité de réformation des lois, quatre commissaires pour examiner le surplus du mémoire du garde de» sceaux, et en faire leur rapport ,'i l'Assemblée»

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 452
      Locuteur: Démeunier
      ... Je décret qui a été rendu ce matin sur la forme de convocation des bailliages pour la nomination des suppléants. » sceaux Je décret qui a été rendu ce matin sur la forme de convocation des bailliages pour la nomination des suppléants. »
      Locuteur: Prieur
      ... des rapports, d'une demande formée par la commune de Fontainebleau. rend compte, au nom du comité des rapports, d'une demande formée par la commune de Fontainebleau.
      Locuteur: Prieur
      Les habitants de cette ville représentent que les ancien...
      ...conformément aux demandes des habitants de Fontainebleau, que la commune soit autorisée à se nommer des ...
      ...anciens officiers civils ou militaires, de s'immiscer dans l'administration de cette ville.
      Les habitants de cette ville représentent que les anciens officiers municipaux voulant conserver leurs fonctions, cette cité se trouvait...
      ... leur sûreté, mais encore celle du palais du Roi. Le comité propose d'ordonner, conformément aux demandes des habitants de Fontainebleau, que la commune soit autorisée à se nommer des officiers municipaux, et à établir une milice nationale, avec défense aux anciens officiers civils ou militaires, de s'immiscer dans l'administration de cette ville.
      Locuteur: Prieur
      ...semblée a décrété que « M. le président de l'Assemblée nationale sera chargé d'écrire à la commune de Fontainebleau, que, provisoirement et j...
      ...onales du royaume, les comités civil et de police doivent être élus, librement et ...
      ...res à maintenir l'exécution des décrets de l'Assemblée nationale et la paix et la tranquillité publiques; que les milices nationales et leurs chefs doivent prêter la main à l'exécution de ces arrêtés, sans pouvoir les contrarie...
      ...le, aucun citoyen puisse, contre le vœu de la commune, se perpétuer ou s'immiscer dan...
      L'Assemblée a décrété que « M. le président de l'Assemblée nationale sera chargé d'écrire à la commune de Fontainebleau, que, provisoirement et jusqu'à c.e que l'Assemblée nationale ait organisé les municipalités et milices nationales du royaume, les comités civil et de police doivent être élus, librement et au scrutin, par les communautés assemblées, et prendre seuls les arrêtés propres à maintenir l'exécution des décrets de l'Assemblée nationale et la paix et la tranquillité publiques; que les milices nationales et leurs chefs doivent prêter la main à l'exécution de ces arrêtés, sans pouvoir les contrarier sous aucun rapport ; enfin, que les officiers, tant municipaux que militaires,...
      ...lement exercer ces fonctions, sans que, sous prétexte d'autorisation ministérielle, aucun citoyen puisse, contre le vœu de la commune, se perpétuer ou s'immiscer dans ces mêmes fonctions.
      Locuteur: Prieur
      L'ordre du jour appelle la discussion sur le projet de loi relatif aux attroupements. L'ordre du jour appelle la discussion sur le projet de loi relatif aux attroupements.
      Locuteur: Target
      ... L'Assemblée nationale, considérant que la liberté honore et affermit les empires; que la licence les affaiblit et les dégrade ; qu'au lieu de donner le pouvoir de tout faire, la liberté consiste dans l'obéissance à la loi ; qu'il n'y a plus ni sûreté, ni li...
      ...yens; que plus les peuples s'approchent de la licence, puis ils s'éloignent de la liberté ; qu'il est des cas où les moye...
      ...pour rétablir l'ordre général, qu'alors la force militaire est nécessaire ; que ce...
      ... faut que ces moyens se concilient avec la paix, la liberté et l'indépendance ;
      « L'Assemblée nationale, considérant que la liberté honore et affermit les empires; que la licence les affaiblit et les dégrade ; qu'au lieu de donner le pouvoir de tout faire, la liberté consiste dans l'obéissance à la loi ; qu'il n'y a plus ni sûreté, ni liberté, ni propriété pour personne, lorsque ces biens ne sont plus assurés à tous les citoyens; que plus les peuples s'approchent de la licence, puis ils s'éloignent de la liberté ; qu'il est des cas où les moyens ordinaires peuvent devenir impuissants pour rétablir l'ordre général, qu'alors la force militaire est nécessaire ; que cependant il faut que ces moyens se concilient avec la paix, la liberté et l'indépendance ;
      Locuteur: Target
      ...mes, seront défendus, et dans le cas où la paix sera troublée par de tels attroupements, les officiers munic... « 1° Que tous attroupements séditieux, en armes ou sans armes, seront défendus, et dans le cas où la paix sera troublée par de tels attroupements, les officiers municipaux auront recours au pouvoir militaire ;
      Locuteur: Target
      ...ssées, gardes nationales, seront tenues de déployer la force des armes; ...tte demande, et non autrement faite au nom du Roi, les troupes réglées, maréchaussées, gardes nationales, seront tenues de déployer la force des armes;
      Locuteur: Target
      « 4° Lecture sera faite de la présente loi au peu- « 4° Lecture sera faite de la présente loi au peu-
      Locuteur: Target
      ...l lui sera fait trois sommations au nom de la nation, du Roi et de la loi, de se retirer sans délai ; pie attroupé ; il lui sera fait trois sommations au nom de la nation, du Roi et de la loi, de se retirer sans délai ;
      Locuteur: Target
      ...tre poursuivis et condamnés à trois ans de prison au moins, pour attroupements sans armes, et à la mort pour attroupements avec des armes; ...erait paisiblement, les chefs et instigateurs des attroupements pourront seuls être poursuivis et condamnés à trois ans de prison au moins, pour attroupements sans armes, et à la mort pour attroupements avec des armes;
      Locuteur: Target
      ... l'on arrêterait seraient punis d'un an de prison au moins pour attroupements sans armes, et de la mort pour attroupements avec des armes ... « 7° Dans le cas où le peuple ne se retirerait pas, ceux que l'on arrêterait seraient punis d'un an de prison au moins pour attroupements sans armes, et de la mort pour attroupements avec des armes ;
      Locuteur: Target
      ...s, ou qui refuseraient leur service sur la réquisition des officiers municipaux, seront déclarés rebelles à la nation, au Roi et à la loi, et punis de six ans de prison pour des émeutes sans armes, et de mort pour des émeutes avec des armes; « 8° Les chefs, officiers ou soldats qui fomenteraient des émeutes, ou qui refuseraient leur service sur la réquisition des officiers municipaux, seront déclarés rebelles à la nation, au Roi et à la loi, et punis de six ans de prison pour des émeutes sans armes, et de mort pour des émeutes avec des armes;
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      ... l'Assemblée nationale a seule le droit de faire la loi, c'est à elle seule aussi qu'il appartient d'exposer les motifs de cette loi. Dans beaucoup d'articles se trouve le mot excès, dont la signification est très-vague et très-étendue : la peine de mort est prononcée contre les excès de même que contre les violences. ...e que vous avez proscrite. C'est toujours le Roi qui considère ; et cependant si l'Assemblée nationale a seule le droit de faire la loi, c'est à elle seule aussi qu'il appartient d'exposer les motifs de cette loi. Dans beaucoup d'articles se trouve le mot excès, dont la signification est très-vague et très-étendue : la peine de mort est prononcée contre les excès de même que contre les violences.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      La loi ne doit être exécutée que dans la capitale et, à quinze lieues de Paris: nous ne devons pas 1 faireune loi qui paraisse n'exister que pour nous ; la réponse que M. le comte de Mirabeau a faite à une objection assez ...
      ... dans un temps où il y avait bien moins de municipalités élues qu'à présent. j
      La loi ne doit être exécutée que dans la capitale et, à quinze lieues de Paris: nous ne devons pas 1 faireune loi qui paraisse n'exister que pour nous ; la réponse que M. le comte de Mirabeau a faite à une objection assez forte n'est pas absolument d'accord avec une disposition prise par l'Assemblée, qui a ordonné que le serment des troupes serait prêté devant les officiers municipaux, dans un temps où il y avait bien moins de municipalités élues qu'à présent. j
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      L'article 4 porte la peine de mort contre ceux qui troubleront les of...
      ...s dire bien inhumaine ; il y a beaucoup de manières de troubler, et la conviction de trouble pourrait souvent être très-arbitraire. Ne le fût-elle pas, la peine pourrait-elle paraître proportion...
      L'article 4 porte la peine de mort contre ceux qui troubleront les officiers municipaux dans les fonctions prescrites par l'article précédent. Celte disposition est bien sévère, pour ne pas dire bien inhumaine ; il y a beaucoup de manières de troubler, et la conviction de trouble pourrait souvent être très-arbitraire. Ne le fût-elle pas, la peine pourrait-elle paraître proportionnée au crime?
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      La peine de mort est encore la seule peine " prononcée dans plusieurs ...
      ... Cette loi importante, par cette espèce de condamnation et par les maux qu'elle do...
      La peine de mort est encore la seule peine " prononcée dans plusieurs articles, et notamment dans l'article 8. Cette loi importante, par cette espèce de condamnation et par les maux qu'elle doit prévenir, mérite un examen très-ap-
      Locuteur: Target
      lit un plan fait par le comité de Constitution, il est ainsi conçu : lit un plan fait par le comité de Constitution, il est ainsi conçu :
      Locuteur: Target
      ...ommandées par leur chef et accompagnées de deux officiers municipaux; ...haussées, gardes nationales, requises par les officiers municipaux, marcheront commandées par leur chef et accompagnées de deux officiers municipaux;
      Locuteur: Target
      « 5a Dans le cas où, pendant ou après la lecture et les sommations, le peuple se...
      ...municipaux ou contre d'autres citoyens, la force des armes sera alors déployée con...
      « 5a Dans le cas où, pendant ou après la lecture et les sommations, le peuple se porterait à des violences contre les officiers municipaux ou contre d'autres citoyens, la force des armes sera alors déployée contre les séditieux, sans que ces' officiers municipaux ou militaires soient respo...
      Locuteur: Target
      «9° Le droit de présenter des requêtes, adresses ou pét...
      ...e les officiers municipaux seront tenus de faire parvenir à qui il appartiendra. »
      «9° Le droit de présenter des requêtes, adresses ou pétitions, appartient au peuple, qui, lorsqu'il sera attroupé, pourra nommer vingt députés pour rédiger et signer une requête, adresse ou pétition, que les officiers municipaux seront tenus de faire parvenir à qui il appartiendra. »
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      ...ésenter quelques observations sur celui de M. le comte de Mirabeau. ...le d'avoir une opinion sur le projet qui vient d'être lu. Je vais me borner à présenter quelques observations sur celui de M. le comte de Mirabeau.

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 453
      Locuteur: Le duc de La Rochefoucauld
      ...servations, et je pense qu'en ajournant la question, on pourrait décréter sur-le-champ ce principe de Constitution : que le peuple .a le droit de s'assembler, mais en suivant les formes... J'adopte toutes ces observations, et je pense qu'en ajournant la question, on pourrait décréter sur-le-champ ce principe de Constitution : que le peuple .a le droit de s'assembler, mais en suivant les formes prescrites.
      Locuteur: Le duc de La Rochefoucauld
      ...ssemblée décrète l'impression du projet de M. Target, et ordonne qu'ainsi que celui de M. le comte de Mirabeau, il sera remis au comité de Constitution. L'Assemblée décrète l'impression du projet de M. Target, et ordonne qu'ainsi que celui de M. le comte de Mirabeau, il sera remis au comité de Constitution.
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      ...t nécessaire d'accélérer les opérations de 1 Assemblée. Jusqu'à présent vous avez ...
      ...quel vous allez arriver pour le bonheur de la France. Les obstacles sans nombre que v...
      ...lles, il est plus que jamais nécessaire de réunir tous nos efforts pour hâter l'instant de la félicité publique.
      Messieurs, il me semble que plus que jamais il est nécessaire d'accélérer les opérations de 1 Assemblée. Jusqu'à présent vous avez marché au milieu des dangers vers le but auquel vous allez arriver pour le bonheur de la France. Les obstacles sans nombre que vous avez rencontrés ont pu ralentir votre marche, mais dans les circonstances actuelles, il est plus que jamais nécessaire de réunir tous nos efforts pour hâter l'instant de la félicité publique.
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      Bientôt une Constitution sage établira la liberté de Ja nation ; bientôt les villes par l'organisation de leurs municipalités, les provinces par celles de leurs assemblées administratives, seront sûres de leur tranquillité; bientôt l'établissem...
      ...dans les lois, dans les tribunaux, dans la manière de rendre la justice, va mettre l'innocent à l'abri ...
      ...nt du crédit public assureront à jamais la force de l'empire. Ces biens vont vous être dus, Messieurs, mais il faut presser le moment où la France vous comblera de bénédictions. Vous allez à Paris vous r...
      ... Rien ne doit vous détourner un instant de cet objet si désiré et cependant, au milieu d'un peuple satisfait de posséder l'Assemblée nationale dans les murs de la capitale, ne craignez-vous pas que l'empressement de tous les corps, de toutes les réunions de citoyens, de particuliers môme, ne vous enlèvent cha...
      ...temps qui doit être consacré au bonheur de tout le royaume?
      Bientôt une Constitution sage établira la liberté de Ja nation ; bientôt les villes par l'organisation de leurs municipalités, les provinces par celles de leurs assemblées administratives, seront sûres de leur tranquillité; bientôt l'établissement d'un régime nouveau dans les lois, dans les tribunaux, dans la manière de rendre la justice, va mettre l'innocent à l'abri des attentats du coupable; bientôt enfin l'ordre dans les finances et l'établissement du crédit public assureront à jamais la force de l'empire. Ces biens vont vous être dus, Messieurs, mais il faut presser le moment où la France vous comblera de bénédictions. Vous allez à Paris vous réunir au Roi, pour achever l'ouvrage important que vous dictent votre patriotisme et vos lumières. Rien ne doit vous détourner un instant de cet objet si désiré et cependant, au milieu d'un peuple satisfait de posséder l'Assemblée nationale dans les murs de la capitale, ne craignez-vous pas que l'empressement de tous les corps, de toutes les réunions de citoyens, de particuliers môme, ne vous enlèvent chaque jour des instants précieux?Ne craigmz-vous pas que leurs demandes, leurs plaintes, qu'ils viendront en foule vous adresser, ne vous dérobent un temps qui doit être consacré au bonheur de tout le royaume?
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      ...ssemblée nationale, constamment occupée de ses travaux importants, et ne voulant p...
      ...instant pour achever l'œuvre si désirée de la félicité publique, a décrété et décrète...
      « L'Assemblée nationale, constamment occupée de ses travaux importants, et ne voulant perdre aucun instant pour achever l'œuvre si désirée de la félicité publique, a décrété et décrète ce qui suit:
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      ...que, d aucun corps, communauté, réunion de citoyens, des habitants de la capitale, sous quelque titre que ce soit, ne sera désormais admise à la barre, excepté les députations des représentants de la commune de cette ville. « Aucune députation quelconque, d aucun corps, communauté, réunion de citoyens, des habitants de la capitale, sous quelque titre que ce soit, ne sera désormais admise à la barre, excepté les députations des représentants de la commune de cette ville.
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      « Il sera nommé dans le sein de l'Assemblée un comité de vingt personnes, dçnt dix choisies parmi les membres de la députation de Paris. Ce comité sera chargé de recevoir les adresses, demandes, plaint...
      ...rraient être soumises aux représentants de la nation parles corps, communautés, réunions de citoyens, sous quelque titre que ce soit, et particuliers de la capitale.
      « Il sera nommé dans le sein de l'Assemblée un comité de vingt personnes, dçnt dix choisies parmi les membres de la députation de Paris. Ce comité sera chargé de recevoir les adresses, demandes, plaintes et toutes affaires quelconques qui pourraient être soumises aux représentants de la nation parles corps, communautés, réunions de citoyens, sous quelque titre que ce soit, et particuliers de la capitale.
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      La motion de M. le duc d'Aiguillon est mise en discu... La motion de M. le duc d'Aiguillon est mise en discussion.
      Locuteur: Garat
      ...ose le danger d'une exception en faveur de la capitale. expose le danger d'une exception en faveur de la capitale.
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      ...ût, aucune députation ne serait reçue à la barre; mais ce n'était que pour les députations de félicitation. Quand bien même l'objet de ce décret aurait été plus étendu, l'Ass...
      ...osé une exception à ce décret en faveur de la ville de Paris; j'ai seulement voulu exclure les...
      ...orps et communautés, ou les agrégations de citoyens.
      ...blée a renduun décret par lequel elle avait arrêté que, passé le 10 du mois d'août, aucune députation ne serait reçue à la barre; mais ce n'était que pour les députations de félicitation. Quand bien même l'objet de ce décret aurait été plus étendu, l'Assemblée a assez prouvé, par un usage contraire, qu elle n'entendaitpoint l'exécuter rigoureusement. Aussi je n'ai pas proposé une exception à ce décret en faveur de la ville de Paris; j'ai seulement voulu exclure les députations des corps et communautés, ou les agrégations de citoyens.
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      ...ssemblée nationale, constamment occupée de ses travaux importants, et ne voulant p...
      ...nstant pour achever l'ouvrage si désiré de la félicité publique, décrète :
      « L'Assemblée nationale, constamment occupée de ses travaux importants, et ne voulant perdre aucun instant pour achever l'ouvrage si désiré de la félicité publique, décrète :
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      « Qu'il n'y aura de députation de Paris admise à la barre que celle des représentants de la commune de cette ville; et quant aux adresses, dem...
      ... par des corps, communautés ou réunions de citoyens, sous quelque titre que ce soit, et particuliers de Paris, elles seront portées au comité d...
      « Qu'il n'y aura de députation de Paris admise à la barre que celle des représentants de la commune de cette ville; et quant aux adresses, demandes, plaintes, qui pourraient être présentées à l'Assemblée nationale par des corps, communautés ou réunions de citoyens, sous quelque titre que ce soit, et particuliers de Paris, elles seront portées au comité des rapports, qui en rendra compte à l'Assemblée nationale. »
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      profcmdi. Je demande l'ajournement de cette discussion. profcmdi. Je demande l'ajournement de cette discussion.
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      ...tendant à faire nommer un comité chargé de recevoir les adresses. Cette motion est... fait une motion tendant à faire nommer un comité chargé de recevoir les adresses. Cette motion est ainsi conçue (1):
      Locuteur: Le duc d'Aiguillon
      ...es idées a cet égard, j'aurai l'honneur de vous proposer l'arrêté suivant: motifs qui ont dicté mon opinion, et mes idées a cet égard, j'aurai l'honneur de vous proposer l'arrêté suivant:
      Locuteur: Barnave
      ...aut substituer le comité des rapports à la commission demandée. Je pense qu'il faut substituer le comité des rapports à la commission demandée.
      Locuteur: Milscent
      On pourrait inférer de ce décret que les autres municipalités ...
      ... je suis certain cependant que beaucoup de villes, qui ont de3 choses importantes ...
      On pourrait inférer de ce décret que les autres municipalités du royaume ne pourront députer à l'Assemblée; je suis certain cependant que beaucoup de villes, qui ont de3 choses importantes à communiquer, ont envoyé des députations qui sont déjà à Paris.
      ...1 Assemblée nationale devrait interdire de recevoir à labarre toute députation quelconque des habitants de Paris si ce n'est celle des représentants de la commuqede Paris. Il est cependant néces...
      ...les plaintes des citoyens, et cette loi de justice est trop bien gravée dans vos cœurs, Messieurs, pour que je me permette de vous la répéter. Il faut donc, ce me semble, que l'Assemblée nomme un comité de vingt membres, dont dix de la députation de Paris, pour recevoir les adresses, les ...
      ...onques des corps, communautés, réunions de citoyens et particuliers de la capitale, excepté la commune dont les députations seront toujours reçues à la barre de 1 Assemblée nationale. Si vous approuve...
      D'après ces considérations je crois que 1 Assemblée nationale devrait interdire de recevoir à labarre toute députation quelconque des habitants de Paris si ce n'est celle des représentants de la commuqede Paris. Il est cependant nécessaire d'accueillir les demandes, les plaintes des citoyens, et cette loi de justice est trop bien gravée dans vos cœurs, Messieurs, pour que je me permette de vous la répéter. Il faut donc, ce me semble, que l'Assemblée nomme un comité de vingt membres, dont dix de la députation de Paris, pour recevoir les adresses, les demandes, les plaintes et toutes affaires quelconques des corps, communautés, réunions de citoyens et particuliers de la capitale, excepté la commune dont les députations seront toujours reçues à la barre de 1 Assemblée nationale. Si vous approuvez, Messieurs, et les (1) Cette motion ne se trouve pas au Moniteur.

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 454
      Locuteur: Alquier
      ...dans son mandement que le Roi est digne de porter le sceptre de Charlemàgne... « Il est donc vrai qtle le diadème est garni de pointes cruelles, qiii ensanglantent le trône des rois, et que, dans la crise excitée par deS libellistes fougueux, le trône est ébranlé....., que la vertu d'un évêque est d'opposer soii courage, comme saint Thomas de Cantorbéry aux nouveautés dange: reuses...
      ...le Roi lës sacrifices des peuples 1 Que la monarchie française est différente d'el...
      Il dit dans son mandement que le Roi est digne de porter le sceptre de Charlemàgne... « Il est donc vrai qtle le diadème est garni de pointes cruelles, qiii ensanglantent le trône des rois, et que, dans la crise excitée par deS libellistes fougueux, le trône est ébranlé....., que la vertu d'un évêque est d'opposer soii courage, comme saint Thomas de Cantorbéry aux nouveautés dange: reuses?... Qui jàhiais a mieux mérité que le Roi lës sacrifices des peuples 1 Que la monarchie française est différente d'elle-même !.....Les princes
      Locuteur: Alquier
      ...tème d'indépendance soutenu avec force, la vengeance aiguisant ses poignards.....la capitale a été souillée par des assassinats... Tels sont les ouvrages de ceux qui abusent de leurs talents ; conservons nos lois et ... fugitifs, le pouvoir militaire énervé, un système d'indépendance soutenu avec force, la vengeance aiguisant ses poignards.....la capitale a été souillée par des assassinats... Tels sont les ouvrages de ceux qui abusent de leurs talents ; conservons nos lois et réformons nos moeurs.
      Locuteur: Alquier
      ...éances pénétraient bientôt dans le cœur de nos maîtres, les riches jouissaient de leur opulence, le superflu se répandait...
      ..., l'honnête plébéien jouissait du fruit de ses travaux; ces beaux jours ont disparu comme un songe. La religion est anéantie ; ses ministres sont réduits à la triste condition de commis appointés des brigands; on soulève les gens de campagne; on attaque les châteaux; tous...
      ...ymes ; le scepticisme, l'égoïsme, voilà la, morale du jour. L'on veut que le disciple obstiné de Moïse, le sectaire de Mahomet, le voluptueUx athée vivent ave...
      « Les doléances pénétraient bientôt dans le cœur de nos maîtres, les riches jouissaient de leur opulence, le superflu se répandait sur les pauvres, l'honnête plébéien jouissait du fruit de ses travaux; ces beaux jours ont disparu comme un songe. La religion est anéantie ; ses ministres sont réduits à la triste condition de commis appointés des brigands; on soulève les gens de campagne; on attaque les châteaux; tous ces maux prennent leur source dans ies libelles anonymes ; le scepticisme, l'égoïsme, voilà la, morale du jour. L'on veut que le disciple obstiné de Moïse, le sectaire de Mahomet, le voluptueUx athée vivent avec le chrétien.....»
      Locuteur: Alquier
      ... qui partagez nos, fonctions, ministres de Dieu, montez dans nos chaires, faites entendre les leçons de la soumission; dites aux peuples qu'ils s'... « Vous qui partagez nos, fonctions, ministres de Dieu, montez dans nos chaires, faites entendre les leçons de la soumission; dites aux peuples qu'ils s'abusent quand ils croient aux diminutions des impôts; dites qu'on les trompe qua...
      Locuteur: Alquier
      ...es systèmes d'égalité dans les rangs et la fortune ne sont que des chimères. On vous trompe, quand on vous promet d'arracher de vos pasteurs et de vos seigneurs leurs propriétés. » « Ces systèmes d'égalité dans les rangs et la fortune ne sont que des chimères. On vous trompe, quand on vous promet d'arracher de vos pasteurs et de vos seigneurs leurs propriétés. »
      Locuteur: Alquier
      ...si incendiaire? Quoi! un prélat exhorte de monter dans la chaire de vérité pour y débiter de pareilles horreurs! Peut-il donc jusqu'...
      ...onorer le caractère sacré d'un ministre de paix ? Dans un siècle moins éclairé, le fanatisme aiguiserait ses poignards, la discorde allumerait ses sinistres flambeaux* les secouerait sur la France, et, à la voix d'un prélat fanatique ou irritéj t...
      ...rait à feu et à sang. Mais heureusement la. raison domine et guide les Français ; ...
      ...ront les cris d'un furieux qui aspire à la palme du martyre, qui croit avoir dit beaucoup quand il nous dit qu'jl opposera la fermeté de saint Thomas de Gantorbéry,
      Vit-on jamais, dit le rapporteur, un écrit aussi incendiaire? Quoi! un prélat exhorte de monter dans la chaire de vérité pour y débiter de pareilles horreurs! Peut-il donc jusqu'à ce point s'oublier et déshonorer le caractère sacré d'un ministre de paix ? Dans un siècle moins éclairé, le fanatisme aiguiserait ses poignards, la discorde allumerait ses sinistres flambeaux* les secouerait sur la France, et, à la voix d'un prélat fanatique ou irritéj tout l'empire serait à feu et à sang. Mais heureusement la. raison domine et guide les Français ; ils mépriseront les cris d'un furieux qui aspire à la palme du martyre, qui croit avoir dit beaucoup quand il nous dit qu'jl opposera la fermeté de saint Thomas de Gantorbéry,
      Locuteur: Alquier
      ...sez votre histoire, lisez avec les yeux de la raison, de l'humanité, et vous verrez si vous deve...
      ...oins un prétexte spécieux; ' mais vous, de quel droit, dans quel dessein criez-vous qu'on abuse les peuples, qu'on les trompe, que la religion est anéantie? De quel droit calomniez-vous les augustes réprésentanls de la nation? En est-il un parmi eux, je dis ...
      ... ceux qu'on appelle aristocrates, animé de pareils sentiments? J'aime à croire qu'...
      Prélat, lisez votre histoire, lisez avec les yeux de la raison, de l'humanité, et vous verrez si vous devez vous autoriser d'un pareil exemple ! Ce prélat que vous citez avait au moins un prétexte spécieux; ' mais vous, de quel droit, dans quel dessein criez-vous qu'on abuse les peuples, qu'on les trompe, que la religion est anéantie? De quel droit calomniez-vous les augustes réprésentanls de la nation? En est-il un parmi eux, je dis même parmi ceux qu'on appelle aristocrates, animé de pareils sentiments? J'aime à croire qu'il n'en existe aucun qui vous ressemble.
      Locuteur: Alquier
      Les gardes de la prévôté de l'hôtel, qui, pendant tout le cours des séances de l'Assemblée nationale à Versailles, ont été chargés de la garde des portes de la salle, ont demandé à continuer auprès d...
      ...rrêté que M. le président serait chargé de prendre, à cet égard, les mesures convenables, et de ies concerter avec le ministre ayant le département de Paris.
      Les gardes de la prévôté de l'hôtel, qui, pendant tout le cours des séances de l'Assemblée nationale à Versailles, ont été chargés de la garde des portes de la salle, ont demandé à continuer auprès d'elle leur service, lorsque les séances seraient transférées à Paris. Il a été arrêté que M. le président serait chargé de prendre, à cet égard, les mesures convenables, et de ies concerter avec le ministre ayant le département de Paris.
      Locuteur: Alquier
      La garde nationale de Versailles a offert d escorter la caisse des dons patriotiques dans son transport à Paris. M. le président a été chargé de lui témoigner la satisfaction de l'Assemblée sur cette offre, etdefaireses remerciements à la ville de Versailles. La garde nationale de Versailles a offert d escorter la caisse des dons patriotiques dans son transport à Paris. M. le président a été chargé de lui témoigner la satisfaction de l'Assemblée sur cette offre, etdefaireses remerciements à la ville de Versailles.
      Locuteur: Alquier
      Les commis du secrétariat ont demandé de se rendre à Paris ; l'Assemblée y a con...
      ...t avec M. le président, les secrétaires de l'Assemblée nationale* ont été chargés de régler l'ordre du travail des commis, leur nombre, la division des bureaux et départements da...
      Les commis du secrétariat ont demandé de se rendre à Paris ; l'Assemblée y a consenti. MM. Camus, Glezen, Emmery, Redon et Arnould, conjointement avec M. le président, les secrétaires de l'Assemblée nationale* ont été chargés de régler l'ordre du travail des commis, leur nombre, la division des bureaux et départements dans lesquels ils seront employés.
      Locuteur: De Menou
      ...costume particulier, qu'il n'y eût plus de distinction de placés dans la salle des séances, ni de rang et préséance dans les cérémonies p... a demandé que les députés ne fussent plus distingués par aucun costume particulier, qu'il n'y eût plus de distinction de placés dans la salle des séances, ni de rang et préséance dans les cérémonies publiques : l'Assemblée a adopté cette proposition propre à établir et à conserve...
      Locuteur: Le Président
      a levé la séance en l'indiquant à lundi prochain,...
      ...eures précises du matin, dans une salle de l'archevêché de Paris, préparée à cet effet. 11 a annoncé pour l'ordre du jour la discussion sur l'organisation des munic...
      a levé la séance en l'indiquant à lundi prochain, 19, à dix heures précises du matin, dans une salle de l'archevêché de Paris, préparée à cet effet. 11 a annoncé pour l'ordre du jour la discussion sur l'organisation des municipalités.
      Locuteur: Alquier
      ... cultivateurs, n'est-cè pas à l'àc-çord de votre noblesse et de votre clergé que voUs devez votre félic... « Vénérables cultivateurs, n'est-cè pas à l'àc-çord de votre noblesse et de votre clergé que voUs devez votre félicité ?
      Locuteur: Alquier
      à fait un rapport sur l'affaire de M. de Mintier, évêque de Tréguier. à fait un rapport sur l'affaire de M. de Mintier, évêque de Tréguier.
      Locuteur: Alquier
      ...dement est terminé par une invocation à la bienfaisance, et il ajoute : « N'est-il... Ce mandement est terminé par une invocation à la bienfaisance, et il ajoute : « N'est-il pas étonnant qu'il y ait des gens qui veulent circonscrire les droits du souver...
      Locuteur: Alquier
      Tel est l'extrait du mandement de M. l'évêque de Tréguier. Tel est l'extrait du mandement de M. l'évêque de Tréguier.
      Locuteur: Alquier
      La discussion sera reprise mardi prochain. La discussion sera reprise mardi prochain.
      Locuteur: Alquier
      Le rapport de l'affaire de M. Marat aété ajourné à mardi prochain. Le rapport de l'affaire de M. Marat aété ajourné à mardi prochain.
      Locuteur: De Menou
      ...maines a nommé pour président M. Parent de Chassy, et pour secrétaires MM. Rarrère de Vieuzac et Geoffroy. Le comité des domaines a nommé pour président M. Parent de Chassy, et pour secrétaires MM. Rarrère de Vieuzac et Geoffroy.
      à la séance de VAssemblée ndtiônale du 15 octobre 1789 à la séance de VAssemblée ndtiônale du 15 octobre 1789
      ...e ils en font profession, aux principes de l'Assemblée nationale, et voulant se conformer à ses décrets dans les parties de l'administration que le Roi leur con- Les ministres du Roi attachés, comme ils en font profession, aux principes de l'Assemblée nationale, et voulant se conformer à ses décrets dans les parties de l'administration que le Roi leur con-

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 455
      De si grands intérêts ne peuvent pas reste...
      ...ttendent des jugements : il eh est dont la fortune, la liberté, l'hottneur, la vie même dépendent du sort d'une Cassation, d'une révision prête à être rapportée. La lenteur et l'incertitude seraient pour elles une cause de souffrance, une occasion de ruine, et peut-être le principe d'un malheur ...
      De si grands intérêts ne peuvent pas rester un instant suspendus. Les parties qui ont formé des demandes attendent des jugements : il eh est dont la fortune, la liberté, l'hottneur, la vie même dépendent du sort d'une Cassation, d'une révision prête à être rapportée. La lenteur et l'incertitude seraient pour elles une cause de souffrance, une occasion de ruine, et peut-être le principe d'un malheur irréparable.
      fie, ont prié Sa Majesté de leur permettre d'exposer à l'Assemblée leurs doutes sur quelques articles de la Constitution qu'elle a décrétés. fie, ont prié Sa Majesté de leur permettre d'exposer à l'Assemblée leurs doutes sur quelques articles de la Constitution qu'elle a décrétés.
      ...Roi, ni par le Corps Législatif ; tnais la justice sera administrée, au nom du Roi, par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution, et selon les formes déterminées par la loi. » L'article 17 porté : « Le pouvoi... ...insi conçu « Le pouvoir judiciaire ne pourra en aucun'cas être exercé ni par le Roi, ni par le Corps Législatif ; tnais la justice sera administrée, au nom du Roi, par les seuls tribunaux établis par la loi, suivant les principes de la Constitution, et selon les formes déterminées par la loi. » L'article 17 porté : « Le pouvoir exécutif ne peut faire aucunes lois, même provisoires, mais seulement des proc...
      ...nt évidemment à écarter tout arbitraire de l'administration de la justice et à prévenir toutes les mesures qui seraient capables de nuire à la liberté publique ou individuelle. Les m...
      ...ces principes, et il sont bien éloignés de vouloir y contrevenir; mais il se prése...
      Ces deux articles tendent évidemment à écarter tout arbitraire de l'administration de la justice et à prévenir toutes les mesures qui seraient capables de nuire à la liberté publique ou individuelle. Les ministres du Roi, comme tous les bons citoyens, rendent un juste hommage à ces principes, et il sont bien éloignés de vouloir y contrevenir; mais il se présente des doutes importants, relativement aux diverses fonctions qu'exerce le cons...
      ...sent l'ordre judiciaire. Il est composé de messieurs les conseillers d'Etat, qui y ont séance et voix délibé-rative, et de messieurs les maîtres des requêtes qui ...
      ...ires, etc. Les voix s'y recueillent, et la majorité fait l'arrêt. Ce conseil est o...
      ...dedes sceaux, en l'absence du Roi, qiii de fait ne s'y trouve presque jamais.
      ...seil privé ou des parties, n'a pour objet que le maintien des règles qui intéressent l'ordre judiciaire. Il est composé de messieurs les conseillers d'Etat, qui y ont séance et voix délibé-rative, et de messieurs les maîtres des requêtes qui y ont aussi voix délibérative et y font les rapports. On y porte les demandes en...
      ...s, les règlements déjugés entre parties privées* le jugement des cédules évocatoires, etc. Les voix s'y recueillent, et la majorité fait l'arrêt. Ce conseil est ordinairement présidé par Mi le chancelier ou par M. le gardedes sceaux, en l'absence du Roi, qiii de fait ne s'y trouve presque jamais.
      ... par des arrêts ; mais quoique revêtues de la même forme, elles sont néanmoins d'une ...
      ... à l'ordre judiciaire, lorsqu'il s'agit de prononcer sur des demandes en cassation...
      ...n matière d'impôts, ou lorsqu'il s'agit de statuersurdesappels d'ordonnances d'int...
      ...ur les objets contentieux que l'intérêt de l'administration, le désir d diminuer l...
      Parmi les affaires qui s'y portent, un grand nombre sont décidées par des arrêts ; mais quoique revêtues de la même forme, elles sont néanmoins d'une nature très-différente. Les unes tiennent à l'ordre judiciaire, les autres au pouvoir exécutif, et d'autres enfin à l'un et à l'autre. Elles tiennent à l'ordre judiciaire, lorsqu'il s'agit de prononcer sur des demandes en cassation d'arrêts rendus par des cours, en matière d'impôts, ou lorsqu'il s'agit de statuersurdesappels d'ordonnances d'intendants, pour les objets contentieux que l'intérêt de l'administration, le désir d diminuer les frais et d'abréger les longueurs, et autres motifs d'utilité générale, leur o...
      ...es publics ; ou lorsqu'il s'agit encore de régler l'ordre d'une perception, d'en assurer le recouvrement, de prescrire la forme d'une comptabilité, etc. ...des emplois et à des places, des autorisations à des communautés pour des ouvrages publics ; ou lorsqu'il s'agit encore de régler l'ordre d'une perception, d'en assurer le recouvrement, de prescrire la forme d'une comptabilité, etc.
      Elles participent de l'une et de l'autre lorsque, intéressant la perception des impôts ou le ser- Elles participent de l'une et de l'autre lorsque, intéressant la perception des impôts ou le ser-
      ...ême temps liées à des intérêts privés : de ce nombre sont les difficultés qui peuvent naître sur l'ouverture et la confection des chemins de fer et des canaux, la marche, le logeaient et la fourniture des troupes^ etc. vice public, les questions se trouvent en même temps liées à des intérêts privés : de ce nombre sont les difficultés qui peuvent naître sur l'ouverture et la confection des chemins de fer et des canaux, la marche, le logeaient et la fourniture des troupes^ etc.
      Dans toutes les affaires susceptibles de contradiction» les requêtes et demandes...
      ... rapport. Mais le Roi a cru qu'il était de sa sagesse, comme du bien de la justice, de soumettre ces affaires à l'examen d'un certaiii nombre de magistrats de son conseil» et Sa Majesté a formé deux comités à cet effet : l'un connu sous le nom de comité contentieux des finances, est chargé depuis 1777, de l'examen des requêtes et demandes adres...
      ...té contentieux des départements, reçoit de messieurs les secrétaires d'état,les pi...
      ...es qui leur ont été remis. Sur l'examen de l'affaire, le comité arrête un avis à la plurâlité des suffrages : cet avis est ...
      ...ultés, et motiver leur avis, et c'est à la suite de ces différents examens cJU'ihterviennen...
      Dans toutes les affaires susceptibles de contradiction» les requêtes et demandes sont envoyées directement aux ministres, chacun dans leur département, comme étant chargés d'en faire le rapport. Mais le Roi a cru qu'il était de sa sagesse, comme du bien de la justice, de soumettre ces affaires à l'examen d'un certaiii nombre de magistrats de son conseil» et Sa Majesté a formé deux comités à cet effet : l'un connu sous le nom de comité contentieux des finances, est chargé depuis 1777, de l'examen des requêtes et demandes adressées au ministre des finances, qui les y renvoie; l'autre établi récemment et appelé comité contentieux des départements, reçoit de messieurs les secrétaires d'état,les pièces,requêtes ou mémoires qui leur ont été remis. Sur l'examen de l'affaire, le comité arrête un avis à la plurâlité des suffrages : cet avis est renvoyé au ministre qui en fait le rapport au Conseil d'Etat; et quand, par sa n...
      ...t bien appeler ces magistrats au Conseil d'Etat même, pour y discuter les difficultés, et motiver leur avis, et c'est à la suite de ces différents examens cJU'ihterviennent les arrêts.
      Quant à la partie judiciaire ou mixte confiée jusq...
      ...il ne s'agit pas d'un simple changement de forme et de nom, il faut déterminer un ordre nouveau, décerner de nouveaux pouvoirs, fixer de nouvelles attributions.
      Quant à la partie judiciaire ou mixte confiée jusqu'à présent, soit au conseil privé, soit au Conseil d'Etat, il ne s'agit pas d'un simple changement de forme et de nom, il faut déterminer un ordre nouveau, décerner de nouveaux pouvoirs, fixer de nouvelles attributions.
      ...istence du cohseii privé est fondée sur la nécessité d'un tribunal neutre et indép...
      ...on rigoureuse des formes protectrices à la fois de la sûreté des personnes et des propriétés;...
      ...s ; qui conserve à chaque cour le droit de juridiction qui lui appartient ; qui pr...
      L'existence du cohseii privé est fondée sur la nécessité d'un tribunal neutre et indépendant qui maintienne l'exécution rigoureuse des formes protectrices à la fois de la sûreté des personnes et des propriétés; qtii anéantisse le jugement par lequel elles auraient été violées ; qui conserve à chaque cour le droit de juridiction qui lui appartient ; qui prévienne leurs usurpations respectives, et qui les contienne toutes dans les lira...
      D'un autre côté, l'ordre public et la perception des impôts sont dans un état de trouble et de stagnation qui chaque jour devient plus...
      ...re, et, sans doute,il est important que la forme sous laquelle l'action du pouvoir...
      ...ositive, et qu'elle ne donne pas lieu à de nouveaux doutes et à de nouvelles résistances.
      D'un autre côté, l'ordre public et la perception des impôts sont dans un état de trouble et de stagnation qui chaque jour devient plus funeste ; partout on discute, on refuse, on s'oppose : il faut décider, il faut agir, il faut contraindre, et, sans doute,il est important que la forme sous laquelle l'action du pouvoir exécutif doit s'exercer, soit claire et positive, et qu'elle ne donne pas lieu à de nouveaux doutes et à de nouvelles résistances.
      Dans la circonstance actuelle, et d'après les derniers règlements faits sur la police intérieure, ce conseil se divise... Dans la circonstance actuelle, et d'après les derniers règlements faits sur la police intérieure, ce conseil se divise en deux branches principales : le conseil privé ou des parties, et le Conseil d...
      ...délibère sur les intérêt du royaume, et de l'administration considérée sous tous l...
      ... appelle ceux qu'elle veut bien honorer de sa confiance : il n'y a que les ministr...
      Le Conseil d'Etat est celui où le Roi délibère sur les intérêt du royaume, et de l'administration considérée sous tous les rapports. Sa Majesté y est toujours présente; elle y appelle ceux qu'elle veut bien honorer de sa confiance : il n'y a que les ministres qui y aient habituellement entrée.

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 456
      ...s matières qui leur seront attribuées : de même l'institution d'un meilleur ordre judiciaire, la simplification des formes, et la réduction des frais, procureront sous u...
      ...ressent, ne conviendrait-il pas au bien de la justice et à celui de l'administration que les pouvoirs ancie...
      ...remplacement actuel et complet, capable de concilier à la fois la confiance et l'obéissance?
      ...ipalités rendront beaucoup plus rare le recours au conseil du Roi pour toutes les matières qui leur seront attribuées : de même l'institution d'un meilleur ordre judiciaire, la simplification des formes, et la réduction des frais, procureront sous un autre rapport le même avantage. Mais en attendant, et au milieu des circonstances qui nous pressent, ne conviendrait-il pas au bien de la justice et à celui de l'administration que les pouvoirs anciens et les anciennes formes fussent conservés, jusqu'à ce que l'ordre nouveau, constitué dans toutes ses parties, présentât un remplacement actuel et complet, capable de concilier à la fois la confiance et l'obéissance?
      ...s incalculables qui ne manqueraient pas de résulter bientôt de la suspension de toutes les affaires qui sont pendantes aux conseils du Roi, et de l'inaction du pouvoir exécutif dans presque toutes les parties de l'administration. Ce moyen paraît nécessaire pour prévenir les dangers incalculables qui ne manqueraient pas de résulter bientôt de la suspension de toutes les affaires qui sont pendantes aux conseils du Roi, et de l'inaction du pouvoir exécutif dans presque toutes les parties de l'administration.
      Telle est la question que les ministres du Roi soumettent à la considération de l'Assemblée nationale, en 1 invitant à ...
      ...orts, et en lui demandant avec instance de leur faire promptement connaître la marche et les formes qui devront être s...
      Telle est la question que les ministres du Roi soumettent à la considération de l'Assemblée nationale, en 1 invitant à vouloir bien s'en occuper sous les différents rapports, et en lui demandant avec instance de leur faire promptement connaître la marche et les formes qui devront être suivies provisoirement.
      Vestibule de la chapelle. Vestibule de la chapelle.
      Cette pièce, située à la gauche du grand escalier, forme le vestibule de la salle nationale, et renfermera commodément la buvette. Cette pièce, située à la gauche du grand escalier, forme le vestibule de la salle nationale, et renfermera commodément la buvette.
      Cette pièce, située ensuite de la précédente, est destinée aux séances de l'Assemblée nationale. Les députés pour... Cette pièce, située ensuite de la précédente, est destinée aux séances de l'Assemblée nationale. Les députés pourront y entrer par une porte placée à son extrémité opposée.
      Une tribune élevée règne au pourtour de la salle, et Ion y arrive par deux escalie... Une tribune élevée règne au pourtour de la salle, et Ion y arrive par deux escaliers différents.
      ... les suppléants a MM. les représentants de la commune de Paris et aux députés du commerce; l'autre escalier qui donne dans la première cour, mène aux places destinée... ... escalier intérieur, placé dans le vestibule, conduit aux places réservées à MM. les suppléants a MM. les représentants de la commune de Paris et aux députés du commerce; l'autre escalier qui donne dans la première cour, mène aux places destinées au public.
      Cette pièce, située à la droite du grand escalier est destinée à contenir six bureaux. Et comme l'impossibilité de trouver un emplacement de quoi contenir trente bureaux séparés da... Cette pièce, située à la droite du grand escalier est destinée à contenir six bureaux. Et comme l'impossibilité de trouver un emplacement de quoi contenir trente bureaux séparés dans un
      ... fois chacun, à des heures différentes, la salle dont il s'agit est destinée à la réunion, en trois fois, de dix-huit bureaux, depuis le n° 1 jusque... ... déterminé les commissaires à ne placer que dix bureaux, qui se relèveront trois fois chacun, à des heures différentes, la salle dont il s'agit est destinée à la réunion, en trois fois, de dix-huit bureaux, depuis le n° 1 jusques et y compris le n° 18.
      Cette pièce, située ensuite de la précédente, est destinée à contenir qua... Cette pièce, située ensuite de la précédente, est destinée à contenir quatre bureaux, et, par conséquent, à réunir en trois fois, douze bureaux, depuis l...
      Salle de la Croix. Salle de la Croix.
      Cette pièce, située ensuite de la précédente, sera consacrée aux travaux du comité de rapport. et du comité de rédaction, qui s'assemblent rarement da... Cette pièce, située ensuite de la précédente, sera consacrée aux travaux du comité de rapport. et du comité de rédaction, qui s'assemblent rarement dans le même instant.
      Cette pièce, qui communique avec la précédente et qui a une entrée particul...
      ...e aux séances du comité des finances et de ses divisions.
      Cette pièce, qui communique avec la précédente et qui a une entrée particulière, est destinée aux séances du comité des finances et de ses divisions.
      Vestibule de la bibliothèque. Vestibule de la bibliothèque.
      Cette pièce, placée ensuite de la précédente, est destinée au comité de judicature, et au comité de féodalité, à des jours différents. Cette pièce, placée ensuite de la précédente, est destinée au comité de judicature, et au comité de féodalité, à des jours différents.
      La première contiendra le comité de commerce et de l agriculture, et le comité de constitution qui s'assemblent rarement ... La première contiendra le comité de commerce et de l agriculture, et le comité de constitution qui s'assemblent rarement dans le même instant.
      ...pièces, situées dans une autre aile, et de plain-pied entre elles, sont affectées ...
      ...rches, au comité militaire et au comité de la marine.
      Ces trois pièces, situées dans une autre aile, et de plain-pied entre elles, sont affectées au comité des recherches, au comité militaire et au comité de la marine.
      DU LOCAL DE L'ARCHEVÊCHÉ DE PARIS, DESTINÉ PROVISOIREMENT AUX SÉANCES ET TRAVAUX DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE, PAR LES SIX COMMISSAIRES QU'ELLE A CHOISIS ET REVÊTUS DE POUVOIRS A CET EFFET. DU LOCAL DE L'ARCHEVÊCHÉ DE PARIS, DESTINÉ PROVISOIREMENT AUX SÉANCES ET TRAVAUX DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE, PAR LES SIX COMMISSAIRES QU'ELLE A CHOISIS ET REVÊTUS DE POUVOIRS A CET EFFET.
      Grande chapelle de l'ordination. Grande chapelle de l'ordination.
      ... occuperont toutes les banquettes à rez-de-chaussée. Us occuperont toutes les banquettes à rez-de-chaussée.
      Cette pièce, située près de l'appartement de Monseigneur l'archevêque de Paris, a été divisée en deux parties. Cette pièce, située près de l'appartement de Monseigneur l'archevêque de Paris, a été divisée en deux parties.
      Cette pièce, qui fait suite à la précédente, contiendra le comité des do... Cette pièce, qui fait suite à la précédente, contiendra le comité des domaines et le comité ecclésiastique, à des jours différents.
      Appartement de M. de Bellegarde. Appartement de M. de Bellegarde.

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 457
      Cette pièce, située dans la première cour à droite, au rez-de-chaussée, contiendra une por-• tion du ... Cette pièce, située dans la première cour à droite, au rez-de-chaussée, contiendra une por-• tion du secrétariat, savoir :
      Cette pièce, située ensuite de la précédente, contiendra une autre portio... Cette pièce, située ensuite de la précédente, contiendra une autre portion du secrétariat, savoir :
      Le bureau de la correspondance, qui occupe ¦ quatre com... Le bureau de la correspondance, qui occupe ¦ quatre commis.
      Dans le reste de la salle, le bureau du comité de judicature, qui occupe un commis; Dans le reste de la salle, le bureau du comité de judicature, qui occupe un commis;
      Les voitures entreront toujours par la porte de l'archevêché, à droite de l'église de Notre-Dame, et sortiront toujours par la porte du cloître. Les voitures entreront toujours par la porte de l'archevêché, à droite de l'église de Notre-Dame, et sortiront toujours par la porte du cloître.
      La distribution du local ci-dessus, arrêtée par les six commissaires de l'Assemblée nationale, sera imprimée sa...
      ...emplaire en sera remis, lundi 19, avant la séance, à chacun de MM. les députés.
      La distribution du local ci-dessus, arrêtée par les six commissaires de l'Assemblée nationale, sera imprimée sans délai et un exemplaire en sera remis, lundi 19, avant la séance, à chacun de MM. les députés.
      Signé : de Colbert-Seignelay, évêque de Kodez, Guillotin, le duc d'Aiguillon, la. Poule, le président le Pelletier de Saint-Fargeau , le marquis de Gouy-D'Arsv, commissaires. Signé : de Colbert-Seignelay, évêque de Kodez, Guillotin, le duc d'Aiguillon, la. Poule, le président le Pelletier de Saint-Fargeau , le marquis de Gouy-D'Arsv, commissaires.
      Si le comité de vérification était dans le cas de 1 s'assembler, ses membres se réuniraie... Si le comité de vérification était dans le cas de 1 s'assembler, ses membres se réuniraient dans un bureau.
      ...oître à gauche, est destinée à contenir la dernière portion du secrétariat, savoir... Cette pièce, située dans le cloître à gauche, est destinée à contenir la dernière portion du secrétariat, savoir :
      Derrière la balustrade, le bureau du comité des fin... Derrière la balustrade, le bureau du comité des finances, qui occupe cinq commis;
      Celui du comité de commerce, qui emploie un commis ; Celui du comité de commerce, qui emploie un commis ;
      Celui du comité de rapport, qui occupe un commis ; Celui du comité de rapport, qui occupe un commis ;
      ...r aura une pièce attenante au vestibule de l'Assemblée nationale, pour être toujou... L'imprimeur aura une pièce attenante au vestibule de l'Assemblée nationale, pour être toujours à même d'y recevoir ses ordres.
      ..., déterminé » par MM. les commissaires, de concert avec MM. les trésoriers. ...nt au trésor des dons patriotiques, il sera placé dans un endroit commode et sûr, déterminé » par MM. les commissaires, de concert avec MM. les trésoriers.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 1 résultat
    • Séance du mercredi 24 mars 1790

      - search term matches: (40)

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 339
      Locuteur: Le Président
      Adresse de la ville de Langres, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale; et félicitatiôn ...
      ... livre sans interruption, ainsi que sur la bonne harmonie qui règne entre elle et le monarque adoré de la France.
      Adresse de la ville de Langres, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale; et félicitatiôn sur les travaux auxquels elle s'est livrée et se livre sans interruption, ainsi que sur la bonne harmonie qui règne entre elle et le monarque adoré de la France.
      Locuteur: Le Président
      Cette ville joint à ces expressions de son patriotisme» la remise d'une somme de treute mille livres dont elle est créancière de l'Etat, et envoie les titres acquittés de cette créance. Cette ville joint à ces expressions de son patriotisme» la remise d'une somme de treute mille livres dont elle est créancière de l'Etat, et envoie les titres acquittés de cette créance.
      Locuteur: Le Président
      Adresse de la ville de Bar-sur-Aube : après l'expression des mêmes sentiments, elle annonce la formation constitutionnelle de sa municipalité, laquelle s'est faite à la grande satisfaction de tous ses citoyens. Adresse de la ville de Bar-sur-Aube : après l'expression des mêmes sentiments, elle annonce la formation constitutionnelle de sa municipalité, laquelle s'est faite à la grande satisfaction de tous ses citoyens.
      Locuteur: Le Président
      Adresse de la. fille d'Allunèse : elle offre à la nation le montant des impositions sur l... Adresse de la. fille d'Allunèse : elle offre à la nation le montant des impositions sur les ci-devant privilégiés, pour les six derniers mois 1790.
      Locuteur: Le Président
      ...esse des officiers et soldats composant la garde nationale dç la ville de Monde : elle rend Compte de la solennité avec laquelle elle a prêté le serment civique, proteste de maintenir la nouvelle çonstitution du royaume» et se félieite de vivre dans un Etat libre, et sous un monarque si digne de l'amour son peuple* Adresse des officiers et soldats composant la garde nationale dç la ville de Monde : elle rend Compte de la solennité avec laquelle elle a prêté le serment civique, proteste de maintenir la nouvelle çonstitution du royaume» et se félieite de vivre dans un Etat libre, et sous un monarque si digne de l'amour son peuple*
      Locuteur: Le Président
      Adresse des officiers municipaux de la ville de Bar-le-Quc : ils présenteqt à l'Assembl...
      ...n à tous ses décrets. Ils annoncent que la commune de la ville, par un voçu unanime, les a chargés d'exprimer de sa
      Adresse des officiers municipaux de la ville de Bar-le-Quc : ils présenteqt à l'Assemblée nationale l'hommage d,e leur respect, et l'assurance d'une ferme ët entière adhésion à tous ses décrets. Ils annoncent que la commune de la ville, par un voçu unanime, les a chargés d'exprimer de sa
      Locuteur: Gossin
      lit le procès-verbal de la séance d'hier matin. lit le procès-verbal de la séance d'hier matin.
      Locuteur: Merlin
      lit le procès-verbal de la séance d'hier soir. lit le procès-verbal de la séance d'hier soir.
      Locuteur: Le Président
      ...Assemblée.de l'hommage qui lui est fait de plusieurs ouvrages. L'un, de M. de Granthe, a pour titre î Abus dç rancien...
      ...n dévoilée et réformée par les •progrès de la raison. L'autre, en deux parties î la première intitulée : La vie de tous les criminels, et la seconde : La mort de tous les criminels, était accompagnée d...
      ... qui annonce que l'auteur est M. Hector de Chaussier. Un dernier enfin est le Compte de Vadministration de M. Raimond de Saint-Sauveur, intendant de Roussillon.
      fait paFt à l'Assemblée.de l'hommage qui lui est fait de plusieurs ouvrages. L'un, de M. de Granthe, a pour titre î Abus dç rancienne éducation dévoilée et réformée par les •progrès de la raison. L'autre, en deux parties î la première intitulée : La vie de tous les criminels, et la seconde : La mort de tous les criminels, était accompagnée d'une lettre qui annonce que l'auteur est M. Hector de Chaussier. Un dernier enfin est le Compte de Vadministration de M. Raimond de Saint-Sauveur, intendant de Roussillon.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée applaudit à la délicatesse de cet administrateur, qui donne ainsi l'exemple de soumettre le compte de sa gestion à l'examen des représentants de la nation. L'Assemblée applaudit à la délicatesse de cet administrateur, qui donne ainsi l'exemple de soumettre le compte de sa gestion à l'examen des représentants de la nation.
      Locuteur: Le Président
      ... don patriotique offert par M. le comte de Pawtet dans une des séances précédentes...
      ...ces auxiliaires, les travaux publics et la police générale du royaume-.
      Un membre rappelle le don patriotique offert par M. le comte de Pawtet dans une des séances précédentes, d'un plan eomUné qui. embrasse les milices auxiliaires, les travaux publics et la police générale du royaume-.
      Locuteur: Le Président
      ...semblée ordonne d© nouveau l'impression de çe travail et autorise M* le président à témoigner à ce citoyen la satisfaction* d« l'Assemblée sur l'util... L'Assemblée ordonne d© nouveau l'impression de çe travail et autorise M* le président à témoigner à ce citoyen la satisfaction* d« l'Assemblée sur l'utilité des travaux dont il s'occupe.
      Locuteur: Le Président
      ... conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin.
      Locuteur: Le Président
      ...'Assemblée ne comptant qu'une trentaine de membres, il est donné lecture des adres... L'Assemblée ne comptant qu'une trentaine de membres, il est donné lecture des adresses suivantes :
      Locuteur: Le Président
      fait part à l'Assemblée d'une lettre de M. d'ôgny, intendant des postes, par la...
      ...quets contresignés et cachetés du sceau de l'Assemblée nationale; ce qui, suivant ...
      fait part à l'Assemblée d'une lettre de M. d'ôgny, intendant des postes, par laquelle cet administrateur expose qu'il est arrivé deReauvais quatorze paquets contresignés et cachetés du sceau de l'Assemblée nationale; ce qui, suivant lui, peut faire soupçonner qu'on abuse
      ...à l'Assemblée, et fou*, don patriotique de 854 livres en leur nom, etde 324 livres de la part des écoliers de leur collège. part les mêmes sentiments à l'Assemblée, et fou*, don patriotique de 854 livres en leur nom, etde 324 livres de la part des écoliers de leur collège.
      Adresses des municipalités réunies de Miribel, Rillieux, Neyron, Thilet Saton...
      ...ntenant, avec leur adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, les expressions de leur respect pour ses membres, le renou...
      ...ains du serment civique qu'ils ont fait de maintenir les décrets, de les observer, et de les faire observer dans toute leur plénitude, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir la tranquillité qui a régné j usqu'à présent dans leur canton, et de préserver leurs concitoyens des désordr...
      ...demandent l'établissement d'un tribunal de district à Miribel.
      Adresses des municipalités réunies de Miribel, Rillieux, Neyron, Thilet Satonay en Bresse, contenant, avec leur adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, les expressions de leur respect pour ses membres, le renouvellement entre leurs mains du serment civique qu'ils ont fait de maintenir les décrets, de les observer, et de les faire observer dans toute leur plénitude, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir la tranquillité qui a régné j usqu'à présent dans leur canton, et de préserver leurs concitoyens des désordres qui ont eu lieu dans les provinces voisines. Ils demandent l'établissement d'un tribunal de district à Miribel.
      Adresse de la ville d'Huriei. district de Noyon, qui supplie l'Assemblée de lui abandonner le» biens d'un prieuré s...
      ...r les faire servir à des établissements de bienfaisance et d'éducation.
      Adresse de la ville d'Huriei. district de Noyon, qui supplie l'Assemblée de lui abandonner le» biens d'un prieuré situé dans son territoire, pour les faire servir à des établissements de bienfaisance et d'éducation.
      Adresse de la communauté de Boussès en AV-bret : elle annonce que le peuple ne s'est livré à des actes de violence dans cette contrée, que parce ...
      ...t été trompé; mais que bientôt désabusé de son erreur, la tranquillité publique n'a pas tardé à s...
      Adresse de la communauté de Boussès en AV-bret : elle annonce que le peuple ne s'est livré à des actes de violence dans cette contrée, que parce qu'il avait été trompé; mais que bientôt désabusé de son erreur, la tranquillité publique n'a pas tardé à se rétablir dans son territoire.
      présidence de m- rabaud de saint-étienne. présidence de m- rabaud de saint-étienne.
      ... des nouvelles municipalités des villes de Reims et de St-Etienne en Forez. ; Adresse des nouvelles municipalités des villes de Reims et de St-Etienne en Forez. ;

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 340
      Locuteur: Le Président
      ...blablement été adressés par des députés de l'Assemblée nationale à la municipalité de Beauvais, chef-lieu d'un département, p...
      ...voyés aux municipalités des chefs-lieux de ses districts, et qu'ils peuvent contenir des instructions pour la formation des assemblées de district et de canton ; ce qui s'est ainsi pratiqué po...
      Un membre observe que ces paquets ont vraisemblablement été adressés par des députés de l'Assemblée nationale à la municipalité de Beauvais, chef-lieu d'un département, pour être par elle envoyés aux municipalités des chefs-lieux de ses districts, et qu'ils peuvent contenir des instructions pour la formation des assemblées de district et de canton ; ce qui s'est ainsi pratiqué pour plusieurs autres départements.
      Locuteur: Le Président
      ...lexion détermine l'Assemblée à renvoyer la lettre et le paquet adressés à M. le Pr...
      ...r M. d'Ogny, aux députés du département de l'Oise, lesquels rendront compte à l'Assemblée,de ce qui a donné lieu à l'envoi de Beauvais dès quatorze paquets coutresignés de son cachet.
      Cette réflexion détermine l'Assemblée à renvoyer la lettre et le paquet adressés à M. le Président par M. d'Ogny, aux députés du département de l'Oise, lesquels rendront compte à l'Assemblée,de ce qui a donné lieu à l'envoi de Beauvais dès quatorze paquets coutresignés de son cachet.
      Locuteur: Baron
      ...ns relatives aux échanges des domain es de la nation non con sommés, et notamment à l'expédition et au sceau de toutes lettres de ratification de ces échanges, jusqu'à ce qu'il en ait é... ... comité des domaines, a décrété et décrète qu'il -sera "sursis à toutes opérations relatives aux échanges des domain es de la nation non con sommés, et notamment à l'expédition et au sceau de toutes lettres de ratification de ces échanges, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné par l'Assemblée. »
      Locuteur: L'abbé Gouttes
      présente, au nom du comité . de liquidation* un projet de décret relatif à la lettre de M. de La Tour-du-Pin. Ce projet est ainsi conçu : « Les appointements des officiers de l'état-major des places frontières, pou...
      ...s cette disposition que les lieutenants de roi, majors, aides-majors, sous-aides-m...
      ...subalternes qui sont en pleine activité de service. »
      présente, au nom du comité . de liquidation* un projet de décret relatif à la lettre de M. de La Tour-du-Pin. Ce projet est ainsi conçu : « Les appointements des officiers de l'état-major des places frontières, pour 1789, seront compris dans les dépenses courantes, et comme tels acquittés par le Trésor royal. L'Assemblée n'entend comprendre dans cette disposition que les lieutenants de roi, majors, aides-majors, sous-aides-majors,capitaines des ports et autres officiers subalternes qui sont en pleine activité de service. »
      Locuteur: Camus
      fait lecture de quelques-uns des articles des états des...
      ...ts au Trésor royal, pour le département de la guerre, depuis le l" janvier au 4 mars. A la date du 18 janvier, c'est-à-dire quatre...
      ...ès le décret qui défendait toute espèce de paiement; se trouve M. le prince de Condé, pour son gouvernement de Bourgogne, 35,000 livres pour les six premiers mois et les six derniers mois de 1788; M. le duc de Bourbon, gouverneur de Champagne, 31,510 livres ; M. le duc du Chàtelet, gouverneur du pays de Toul, 28,000 livres. Les deux états réunis forment un total de 620,471 livres 13 sous.
      fait lecture de quelques-uns des articles des états des paiements taits au Trésor royal, pour le département de la guerre, depuis le l" janvier au 4 mars. A la date du 18 janvier, c'est-à-dire quatre jours après le décret qui défendait toute espèce de paiement; se trouve M. le prince de Condé, pour son gouvernement de Bourgogne, 35,000 livres pour les six premiers mois et les six derniers mois de 1788; M. le duc de Bourbon, gouverneur de Champagne, 31,510 livres ; M. le duc du Chàtelet, gouverneur du pays de Toul, 28,000 livres. Les deux états réunis forment un total de 620,471 livres 13 sous.
      Locuteur: Camus
      M. Camus propose de mander sur-le-champ à la barre le caissier de l'extraordinaire des guerres, pour qu'i...
      ...s dans les deux états déposés au comité de liquidation, et pour exhiber lesdits or...
      M. Camus propose de mander sur-le-champ à la barre le caissier de l'extraordinaire des guerres, pour qu'il rende compte des ordres en vertu desquels il a fait les paiements contenus dans les deux états déposés au comité de liquidation, et pour exhiber lesdits ordres.
      Locuteur: Camus
      ... tous les ordonnateurs des départements de remettre aux différents comités toutes ...
      ... et renseignements qui seront demandés; la faculté accordée aux comités n'appartient-elle pas, de plein droit, à l'Assemblée, et n'est-il pas en ce moment uniquement question de renseignements nécessaires pour une opé...
      Par un décret sanctionné, il est ordonné à tous les ordonnateurs des départements de remettre aux différents comités toutes les pièces et renseignements qui seront demandés; la faculté accordée aux comités n'appartient-elle pas, de plein droit, à l'Assemblée, et n'est-il pas en ce moment uniquement question de renseignements nécessaires pour une opération aussi pressante que celle dont les comités sont chargés?
      Locuteur: Target
      ...e à leur appui. L'Assemblée a déjà jugé la question, en ne faisant point sanctionner le décret par lequel, dans le mois de novembre, M. le garde des sceaux a été ... Les observations du préopinant sont extrêmement justes : un fait vient encore à leur appui. L'Assemblée a déjà jugé la question, en ne faisant point sanctionner le décret par lequel, dans le mois de novembre, M. le garde des sceaux a été mandé.
      Locuteur: Target
      (La proposition de M. Camus est mise aux voix et décrétée.... (La proposition de M. Camus est mise aux voix et décrétée.)
      Locuteur: Le duc du Châtelet
      ...lé, j'ignorais que celui qui est chargé de mes affaires eût touché plus de 3,000 iivres; il a encore reçu 2,655 li...
      ...tte somme ne lui a été remise que le 20 de ce mois, et je ne compte pas tous les j...
      ...t non à des gens d'affaires, dont toute la mission est de recevoir. Les 3,000 livres dont il étai...
      ... m'ont été données en vertu d'un décret de l'Assemblée. Je demande qu'il me soit permis de faire un don patriotique des 2,655 livr...
      Quand hier j'ai été interpellé, j'ignorais que celui qui est chargé de mes affaires eût touché plus de 3,000 iivres; il a encore reçu 2,655 livres. Il n'est pas étonnant que je n'en aie pas été instruit, parce que cette somme ne lui a été remise que le 20 de ce mois, et je ne compte pas tous les jours avec lui. C'est au Trésor royal à savoir ce qu il doit payer, et non à des gens d'affaires, dont toute la mission est de recevoir. Les 3,000 livres dont il était hier question m'ont été données en vertu d'un décret de l'Assemblée. Je demande qu'il me soit permis de faire un don patriotique des 2,655 livres dont je parle aujourd'hui.
      Locuteur: Le duc du Chàtelet
      ...ucher ; les blancs-seings sont arrangés de manière qu'il ne puisse pas en user pou...
      ...ai vu ce matin des ordonnances payables de mois en mois, qui auraient été payées à...
      ...re qu'elles se trouveront sur les rôles de distribution. On a dit hier que les gouvernements étaient donnés à la faveur. Je serais bien fâché d'avoir ai...
      ...les grâces dont je jouis. Cinquante ans de service, un coup de fusil à travers le corps, six campagnes...
      ...s arrangements d'usage. On remet à un homme d'affaires des blancs-seings pour toucher ; les blancs-seings sont arrangés de manière qu'il ne puisse pas en user pour un autre objet. J'ai vu ce matin des ordonnances payables de mois en mois, qui auraient été payées à mon homme d'affaires, à mesure qu'elles se trouveront sur les rôles de distribution. On a dit hier que les gouvernements étaient donnés à la faveur. Je serais bien fâché d'avoir ainsi obtenu les grâces dont je jouis. Cinquante ans de service, un coup de fusil à travers le corps, six campagnes, huit ans d'ambassades; voilà mes titres.
      Locuteur: Garat
      ...tions, l'une bonne et l'autre mauvaise, la justice et la raison veulent qu'on s'arrête à la première; et rien n'est digne de cette Assemblée que ce que veut la raison, que ce que veut la justice. Il suffit que M. du Chàtelet a... l'aîné. Quand un fait est sujet à deux interprétations, l'une bonne et l'autre mauvaise, la justice et la raison veulent qu'on s'arrête à la première; et rien n'est digne de cette Assemblée que ce que veut la raison, que ce que veut la justice. Il suffit que M. du Chàtelet atteste les détails qu'il nous a donnés, pour que nous n'en doutions
      Locuteur: Le Président
      ...s quelques municipalités du contreseing de l'Assemblée. dans quelques municipalités du contreseing de l'Assemblée.
      Locuteur: Le Président
      ...nt un des paquets, effectivement timbré de Beauvais, et scellé du cachet de l'Assemblée. A cette lettre est joint un des paquets, effectivement timbré de Beauvais, et scellé du cachet de l'Assemblée.
      Locuteur: Baron
      ...ts depuis quelques années ; lui propose de suspendre l'exécution de ceux qui ne sont pas encore consommés; et, pour cet effet, il présente un projet de décret qui est adopté par l'Assemblée e... , membre du comité des domaines, expose à l'Assemblée les abus des échanges faits depuis quelques années ; lui propose de suspendre l'exécution de ceux qui ne sont pas encore consommés; et, pour cet effet, il présente un projet de décret qui est adopté par l'Assemblée et qui est conçu en ces termes :
      Locuteur: Fréteau
      à la sanction ; l'Assemblée n'ayant point en... à la sanction ; l'Assemblée n'ayant point encore établi que cette formalité n'est pas nécessaire en pareil cas.
      Locuteur: Voldel
      ... 28,000 livres sur l'état des paiements de l'extraordinaire des guerres; je demande encore s'il est possible qu'il ait reçu, soit de l'argent, soit des ordonnances de paiement, sans avoir fourni ses quittan... Je demande comment il se fait que M. le duc du Chàtelet se trouve pour 28,000 livres sur l'état des paiements de l'extraordinaire des guerres; je demande encore s'il est possible qu'il ait reçu, soit de l'argent, soit des ordonnances de paiement, sans avoir fourni ses quittances.

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 341
      Locuteur: Garat
      ...rticulières du don qu'il a offert, pour la délicatesse même de M. du Gliâtelet, nous ne devons pas l'a... point. Attendu les circonstances particulières du don qu'il a offert, pour la délicatesse même de M. du Gliâtelet, nous ne devons pas l'accepter.
      Locuteur: Le duc du Châtelet
      ...et je remettrai cette somme au caissier de l'extraordinaire des guerres. , (On revient à la discussion du projet de décret présenté par le comité de liquidation.) ...le, je retirerai les 2,655 livres déposées sur le bureau des dons patriotiques, et je remettrai cette somme au caissier de l'extraordinaire des guerres. , (On revient à la discussion du projet de décret présenté par le comité de liquidation.)
      Locuteur: Delley d'Agier
      ...qu'il se trouvera dans les places, soit de l'intérieur, soit des frontières, aes o...
      ...ront être considérés comme des pensions de retraite, ces appointements seront payés dans la proportion ordonnée par les décrets rel...
      Il faut faire un article particulier, dans lequel on dira que toutes les fois qu'il se trouvera dans les places, soit de l'intérieur, soit des frontières, aes officiersjdont les appointements pourront être considérés comme des pensions de retraite, ces appointements seront payés dans la proportion ordonnée par les décrets relatifs aux pensions.
      Locuteur: D'Harambure
      La demande du ministre n'a rapport qu'aux ...
      ...s; il faut se renfermer dans les bornes de cette demande.
      La demande du ministre n'a rapport qu'aux états-majors des places frontières; il faut se renfermer dans les bornes de cette demande.
      Locuteur: Démeunier
      — Le caissier de l'extraordinaire des guerres est introduit à la barre. — Le caissier de l'extraordinaire des guerres est introduit à la barre.
      Locuteur: L'abbé Maury
      C'est manquer essentiellement à la majesté de cette Assemblée, que de faire subir des interrogatoires sans pr... C'est manquer essentiellement à la majesté de cette Assemblée, que de faire subir des interrogatoires sans préparation... (A ce mot, il s'élève un murmure général : M. l'abbé Maury n'achève...
      Locuteur: Camus
      présente au caissier de l'extraordinaire la copte cles états qui ont été remis au comité de liquidation. présente au caissier de l'extraordinaire la copte cles états qui ont été remis au comité de liquidation.
      Locuteur: Le Chapelier
      ...suis d'avis, ainsi que M. Camus, que M. de Biré doit être mandé sur-le-champ. J'ob...
      ...Maury qu'il n'est nullement contraire à la majesté de cette Assemblée de demander des éclaircissements sur des objets qu'il est de notre devoir d'examiner avec la plus sérieuse attention. J'observe enco...
      ...gnité, interroger les personnes eu état de lui donner ies éclaircissements dont elle a besoin : j'ajoute que, pour beaucoup de motifs, l'Assemblée ne doit pas différer d'un instant à mander M. de Biré.
      Je suis d'avis, ainsi que M. Camus, que M. de Biré doit être mandé sur-le-champ. J'observe à M. l'abbé Maury qu'il n'est nullement contraire à la majesté de cette Assemblée de demander des éclaircissements sur des objets qu'il est de notre devoir d'examiner avec la plus sérieuse attention. J'observe encore quel Assemblée peut, sans blesser sa dignité, interroger les personnes eu état de lui donner ies éclaircissements dont elle a besoin : j'ajoute que, pour beaucoup de motifs, l'Assemblée ne doit pas différer d'un instant à mander M. de Biré.
      Locuteur: L'abbé Maury
      monte à la tribune. L'Assemblée consultée lui refuse la parole. Elle ordonne, à une grande majo...
      ...ement formée par le côté gauche, que M. de Biré sera mandé sur-le-champ.
      monte à la tribune. L'Assemblée consultée lui refuse la parole. Elle ordonne, à une grande majorité, uniquement formée par le côté gauche, que M. de Biré sera mandé sur-le-champ.
      Locuteur: Le Président
      M. Dubois de Crancé a la parole, pour faire un rapport au nom du comité des finances, sur la contribution patriotique du quart des r... M. Dubois de Crancé a la parole, pour faire un rapport au nom du comité des finances, sur la contribution patriotique du quart des revenus.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...e calculait les dangers, vous avez voté la contribution du quart des revenus, et cette offrande à la patrie a été répétée avec enthousiasme ... ... où l'extrême besoin ne s'était pas encore fait sentir, maisdont votre prévoyance calculait les dangers, vous avez voté la contribution du quart des revenus, et cette offrande à la patrie a été répétée avec enthousiasme par nos commettants jus-ques dans les plus petites bourgades.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...us avez ordonné l'impression des listes de tous les contribuants, ainsi que des sommes par eux offertes, afin de soumettre à l'opinion publique l'appréc...
      ...ne, chaque citoyen ferait pour le salut de la patrie.
      Par un second décret vous avez ordonné l'impression des listes de tous les contribuants, ainsi que des sommes par eux offertes, afin de soumettre à l'opinion publique l'appréciation des efforts, que, relativement à sa fortune, chaque citoyen ferait pour le salut de la patrie.
      Locuteur: D'Estourmel
      ...dise pas places frontières, mais places de guerre. demande qu'on ne dise pas places frontières, mais places de guerre.
      Locuteur: De Sinéty
      ...que les officiers généraux, commandants de place, actuellement en activité et en r... demande que les officiers généraux, commandants de place, actuellement en activité et en résidence, soient compris dans les dispositions du décret.
      Locuteur: De Cazalès
      Aux termes de vos décrets, on ne peut pas plus suspendre les appointements de toute personne en activité de service, officiers supérieurs ou subalt... Aux termes de vos décrets, on ne peut pas plus suspendre les appointements de toute personne en activité de service, officiers supérieurs ou subalternes dans les places, soit frontières, soit intérieures, que ceux des officiers...
      Locuteur: Démeunier
      ...journe à vendredi, et ordonne au comité de liquidation de prendre sur ces deux objets les renseig... L'Assemblée ajourne à vendredi, et ordonne au comité de liquidation de prendre sur ces deux objets les renseignements nécessaires.
      Locuteur: Le Président
      Le caissier de Vextraordinaire, des guerres. Nous ne c... Le caissier de Vextraordinaire, des guerres. Nous ne connaissons pas les ordres sur lesquels les paiements sont faits; nous payons sur...
      Locuteur: Camus
      Le caissier de Vextraordinaire. Ils sont signés par l'... Le caissier de Vextraordinaire. Ils sont signés par l'administrateur.
      Locuteur: Camus
      Le caissier de l'extraordinaire. M. de Biré, ou «es représentants. Le caissier de l'extraordinaire. M. de Biré, ou «es représentants.
      Locuteur: Camus
      Ëh bien! c'est M. de Biré qu'il faut demander. — Comment pai... Ëh bien! c'est M. de Biré qu'il faut demander. — Comment paie-t-on? est-ce-en billets, en argent, ou en ordonnances ?
      Locuteur: Camus
      Le caissier de l'extraordinaire. Dès que les objets do...
      ...eau une décharge, et je ne connais rien de plus.
      Le caissier de l'extraordinaire. Dès que les objets dont il s'agit sont portés sur l'état comme acquittés, ils ont été payés en argent...
      ...paiements, je remets les mandats au caissier général; il me donne sur mon bordereau une décharge, et je ne connais rien de plus.
      Locuteur: Camus
      ...fournis, ils ont été payés par lui.— M. de Biré ou son représentant sont-ils en état de nous donner des éclaircissements? Voilà des états ; monsieur ne les nie pas : il convient que, puisqu'ils ont été fournis, ils ont été payés par lui.— M. de Biré ou son représentant sont-ils en état de nous donner des éclaircissements?
      Locuteur: Camus
      Le caissier de l'extraordinaire. 11 n'y a pas de doute. Le caissier de l'extraordinaire. 11 n'y a pas de doute.
      Locuteur: Camus
      (Le caissier de l'extraordinaire des guerres se retire.... (Le caissier de l'extraordinaire des guerres se retire.)
      (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse de se rapport. (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse de se rapport.

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 342
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...abord, comme une des principales causes de l'impossibilité où se .sont trouvés plusieurs individus, plusieurs cantons même, de signaler leur patriotisme, l'instant du passage de l'état ancien à la nouvelle administration, et nous croyon...
      ...ne opinion déterminée sur les résultats de ce dévouement à la chose publique, si naturel à toHS les F...
      Nous avons considéré d'abord, comme une des principales causes de l'impossibilité où se .sont trouvés plusieurs individus, plusieurs cantons même, de signaler leur patriotisme, l'instant du passage de l'état ancien à la nouvelle administration, et nous croyons qu'il est nécessaire d'attendre que tous les districts, que tous les départements soient organisés, pour asseoir une opinion déterminée sur les résultats de ce dévouement à la chose publique, si naturel à toHS les Français.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ... avez-vous pris pour appeler au secours de la patrie tous vos concitoyens? Celui du b...
      ...ier votre loyauté envers les créanciers de l'État, et les rassurer sur leur sort; ...
      ...s préjugés, vous avez agité les esprits de beaucoup de personnes entre la crainte et l'espérance. Ah! convenons-en : le bien public a exigé de grands sacrifices, et ceux-mêmes qui, p...
      ...s principes, méritent plus d'égards que de reproches.
      En second lieu, Messieurs, quel moment avez-vous pris pour appeler au secours de la patrie tous vos concitoyens? Celui du besoin sans doutej et personne ne peut vous blâmer d'avoir voulu .justifier votre loyauté envers les créanciers de l'État, et les rassurer sur leur sort; mais ce moment était aussi celui où, déracinant tous les abus, rompant tous les préjugés, vous avez agité les esprits de beaucoup de personnes entre la crainte et l'espérance. Ah! convenons-en : le bien public a exigé de grands sacrifices, et ceux-mêmes qui, par un retour très naturel sur le parsé, ont balancé longtemps à adopter vos principes, méritent plus d'égards que de reproches.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...ères; il n'existe plus qu'Un corps dans la nation, qu'un chef dans la nation, qu'un intérêt dans la nation ; la loi sera donc exécutée, car elle sera l'ex pression de la vol onté générale ; le roi sera obéi, car il ne commandera qu'au nom de la loi, et tous lés Français connaîtront l...
      ... citoyen le respect dû à ses droits, et la récompense de ses talents et de ses vertus.
      Aujourd'hui; Messieurs, nous sommes tous frères; il n'existe plus qu'Un corps dans la nation, qu'un chef dans la nation, qu'un intérêt dans la nation ; la loi sera donc exécutée, car elle sera l'ex pression de la vol onté générale ; le roi sera obéi, car il ne commandera qu'au nom de la loi, et tous lés Français connaîtront le prix d'une constitution qui assure à tout citoyen le respect dû à ses droits, et la récompense de ses talents et de ses vertus.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...tions Seront formées par le choix libre de tous les citoyens; dès que vous aurez organisé, dans les mêmes principes de fraternité, le pouvoir judiciaire ; dès que vous aurez fixé lès bases de la nouvelle administration des finances, e...
      ...our l'avenir un équilibre Certain entre recette et la dépense publique, la nation entière, voyant réaliser ses esp...
      Votre comité, Messieurs, ne doute donc pas que dès que les administrations Seront formées par le choix libre de tous les citoyens; dès que vous aurez organisé, dans les mêmes principes de fraternité, le pouvoir judiciaire ; dès que vous aurez fixé lès bases de la nouvelle administration des finances, et démontré pour l'avenir un équilibre Certain entre recette et la dépense publique, la nation entière, voyant réaliser ses espérances, ne se dévoue avec facilité à toute l'étendue des sacrifices du moment d...
      Locuteur: Dubois de Crancé
      Vous auriez désiré, Messieurs, que la contribution du quart des revenus fût libre, uniquement confiée à la conscience de chaque individu* afin que cette contribution, ne participant en rien & la nature ordinaire l'itapôt» pût recevoir un plus grandeff...
      ...nt aucuuedéclarationet en décrétant que la liste de ces déclarations serait imprimée. Vous ...
      Vous auriez désiré, Messieurs, que la contribution du quart des revenus fût libre, uniquement confiée à la conscience de chaque individu* afin que cette contribution, ne participant en rien & la nature ordinaire l'itapôt» pût recevoir un plus grandeffet dupatriotisme quiroffrirait; maisvotre sagesse a cependant prévu certains cas, en ordonnant aux municipalités d'appeler ceux qui ne feraient aucuuedéclarationet en décrétant que la liste de ces déclarations serait imprimée. Vous avez donc considéré, Messieurs, comme obligatoire pour tous, un sacrifice dont d...
      Locuteur: Dubois de Crancé
      lement 1b salut de l'Etat, la sûreté de vos engage* ments envers ses créanciers, et l'affermissement de la constitution. Voué avez senti qu'il y aurait même une injustice évidente à contraindre de payer ceux qui, pâr ledévouèmentleplua ...
      ...tif contre ceux qui ne montreraient qué de l'indifférence pour la chose publique, et dont la patrie n'aurait obtenu que des refus ou...
      lement 1b salut de l'Etat, la sûreté de vos engage* ments envers ses créanciers, et l'affermissement de la constitution. Voué avez senti qu'il y aurait même une injustice évidente à contraindre de payer ceux qui, pâr ledévouèmentleplua louable, ont volontairement fait une offrande, et pourraient en témoigner du regret, si vous n'employez aucun moyen ooactif contre ceux qui ne montreraient qué de l'indifférence pour la chose publique, et dont la patrie n'aurait obtenu que des refus ou de3 déclarations dérisoires.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...as exagérer, Messieurs, en avançant que la contribution patriotique du quart des r...
      ...oriaux oU industriels, monterait à plus de 400 millions , si le même zèle, le même...
      ...rir à une mère-patrie,qui a épuisé tant de sang et de trésors pour les défendre, et qui, plus...
      ...ssources jointes à celles que procurera la vente décrétée de parties des biens du domaine et du clergé* fonds morts la plupart, et qui enrichiront la France , en rentrant dans la circulation» ne doivent laisser aucun doute, aucune inquiétude sur la réalisation de vos engagements envers les créanciers de l'Etat.
      Nous ne croyons pas exagérer, Messieurs, en avançant que la contribution patriotique du quart des revenus territoriaux oU industriels, monterait à plus de 400 millions , si le même zèle, le même civisme dirigeaient toutes les déclarations, et nous ne. Comprenons pas dans œ calcul les Sacrifices que nos frères des colonies s'empresseront sans doute d'offrir à une mère-patrie,qui a épuisé tant de sang et de trésors pour les défendre, et qui, plus généreuse encore, parce qu'elle est plus libre, Va leur assurer tout le bonheurqu'ilspeuvint désirer. D'aussi puissantes ressources jointes à celles que procurera la vente décrétée de parties des biens du domaine et du clergé* fonds morts la plupart, et qui enrichiront la France , en rentrant dans la circulation» ne doivent laisser aucun doute, aucune inquiétude sur la réalisation de vos engagements envers les créanciers de l'Etat.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      Le salut de la patrie dépend donc uniquement, Messieurs, des mesures que vous prendrez pour éviter de voir s'anéantir des espérances aussi légitimes et aussi bien fondées. Car, assurés de l'égalité de répartition des impôts, et d'une exacte combinaison de dépense et de recette pour 1791, vous aurez tout fait...
      ...disposition, vous acquittez ies charges de 1790, et si vous parvenez à améliorer le sort de tous ces rentiers, dont M. Necker, dans son dernier rapport, vous a présenté la pénible situation.
      Le salut de la patrie dépend donc uniquement, Messieurs, des mesures que vous prendrez pour éviter de voir s'anéantir des espérances aussi légitimes et aussi bien fondées. Car, assurés de l'égalité de répartition des impôts, et d'une exacte combinaison de dépense et de recette pour 1791, vous aurez tout fait, si, profitant avec Sagesse des secours extraordinaires qui sont à votre disposition, vous acquittez ies charges de 1790, et si vous parvenez à améliorer le sort de tous ces rentiers, dont M. Necker, dans son dernier rapport, vous a présenté la pénible situation.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...core une observation qii'il croit digne de toute votre attention, et qui a dirigé ...
      ...nouveau décret qu'il va avoir l'honneur de vous proposer. C'est qu'au milieu du concours presque général des àGtes de patriotisme, il se trouve cependant, dans toutes les classes de la société, des individus, qui, inquiets sur la publicité des listes", et sur les effet...
      ... évidence leurs facultés, préféreraient de ne pas faire de déclarations, quoique très disposés à adquitter la taxe à laquelle ils demandent d'être assujettis. Cette opinion, dont il est facile de saisir la délicatesse, est spécialement applieablé au commerce, et suspend les preuves de dévouement d'une foule de citoyens riches et bien intentionnés.
      Votre comité, Messieurs, doit vous soumettre encore une observation qii'il croit digne de toute votre attention, et qui a dirigé en grande partie l'esprit du nouveau décret qu'il va avoir l'honneur de vous proposer. C'est qu'au milieu du concours presque général des àGtes de patriotisme, il se trouve cependant, dans toutes les classes de la société, des individus, qui, inquiets sur la publicité des listes", et sur les effets qui pourraient en résulter, intéressés, par des raisocs particu-lières, à ne pas mettre en évidence leurs facultés, préféreraient de ne pas faire de déclarations, quoique très disposés à adquitter la taxe à laquelle ils demandent d'être assujettis. Cette opinion, dont il est facile de saisir la délicatesse, est spécialement applieablé au commerce, et suspend les preuves de dévouement d'une foule de citoyens riches et bien intentionnés.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ... général et plus convenable à vôs vues, de supprimer l'impression dès listes, parc...
      ... très dispendieuse, elle peut entraîner de très graves inconvénients, susciter des haines, donner prétexte à des moyens de reproche ou de jalousie, et livrer des réputations très méritées, aux calculs exagérés de la multitude. Mais nous vous proposerons de suppléera Cette coaction très sévère sa...
      ...publique, en confiant aux municipalités la surveillance des intérêts nationaux, sa...
      ... elles puissent s'écarter des principes de justice et de modération, qui doivent
      Il a donc semblé à votre comité, Messieurs, plus utile au biéb général et plus convenable à vôs vues, de supprimer l'impression dès listes, parce que, outre que cette impression sera très dispendieuse, elle peut entraîner de très graves inconvénients, susciter des haines, donner prétexte à des moyens de reproche ou de jalousie, et livrer des réputations très méritées, aux calculs exagérés de la multitude. Mais nous vous proposerons de suppléera Cette coaction très sévère sans doute, puisque par elle le patriotisme appelle à son së^I cours l'opinion publique, en confiant aux municipalités la surveillance des intérêts nationaux, sans que cependant elles puissent s'écarter des principes de justice et de modération, qui doivent
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ... n'est pas d'accuser ici le patriotisme de nos concitoyens; maisil est de notre devoir de vous rendre compte des obstacles naturels qui s'opposent à l'exécution de vos décrets, et de vous indiquer leB moyens d'y pourvoir. Notre intention n'est pas d'accuser ici le patriotisme de nos concitoyens; maisil est de notre devoir de vous rendre compte des obstacles naturels qui s'opposent à l'exécution de vos décrets, et de vous indiquer leB moyens d'y pourvoir.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...eurs» nous croyons devoir vous proposer de reculer le terme que vous avez fixé pou...
      ...arations, à quinze jours après l'époque de l'établissement des assemblées administratives de districts et de départements, et de déterminer que le premier paiement ne s...
      D'après ces réflexions, Messieurs» nous croyons devoir vous proposer de reculer le terme que vous avez fixé pour les déclarations, à quinze jours après l'époque de l'établissement des assemblées administratives de districts et de départements, et de déterminer que le premier paiement ne sera exigible qu'au premier juillet.

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 343
      Locuteur: Dubois de Crancé
      être la première loi de tous les bons citoyens. être la première loi de tous les bons citoyens.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      sur la contribution patriotique du quart du re... sur la contribution patriotique du quart du revenu.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      . Il sera accordé un délai de quinze jours, à dater de la formation des corps administratifs, pou...
      ...r les bases établies dans le décret sur la contribution patriotique, en date du 6 ...
      . Il sera accordé un délai de quinze jours, à dater de la formation des corps administratifs, pour que tous les contribuables puissent faire leurs déclarations* ou ajouter à cel...
      ...édemment faites et qu'ils jugeraient insuffisantes, d'après les principes, et sur les bases établies dans le décret sur la contribution patriotique, en date du 6 octobre dernier, sanctionné par le roi.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...els, pensions ou appointements, excepté la solde des troupes; tous gages et revenu...
      ...iculier* excéderont quatre cents livres de revenu net, seront sujets à déclaration...
      ...duits territoriaux ou industriels, sous la réserve de diminuer, sur les paiements à faire, la contribution sur ces objets, dans la proportion de la perte ou diminution des traitements, pe...
      ...blée nationale se propose, ou par suite de ces décrets.
      Art» 3. Tout bénéfice, traitements annuels, pensions ou appointements, excepté la solde des troupes; tous gages et revenus d'office, qui, avec les autres biens d'un particulier* excéderont quatre cents livres de revenu net, seront sujets à déclaration, comme les produits territoriaux ou industriels, sous la réserve de diminuer, sur les paiements à faire, la contribution sur ces objets, dans la proportion de la perte ou diminution des traitements, pensions, appointements ou revenus quelconques, qui pourrait avoir lieu par les économies que l'Assemblée nationale se propose, ou par suite de ces décrets.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ... et autres administrateurs seront tenus de faire les déclarations pour les mineurs...
      ...ments dont ils ont l'administration, et la contribution qui en résultera leur sera allouée lors de la reddition de leur compte.
      Arî> 6. Les tuteurs* curateurs, et autres administrateurs seront tenus de faire les déclarations pour les mineurs et interdits, et pour les établissements dont ils ont l'administration, et la contribution qui en résultera leur sera allouée lors de la reddition de leur compte.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...7. L'Assemblée supprime l'impression et la publication des listes ■ mais le délaid...
      ...il est enjoint aux officiers municipaux de vérifier, en corps et en présence dés n...
      ... celles qui leur paraîtront conformes à la vérité; comme aussi pour rectifier, sur l'avis de la majorité du corps municipal et des nota...
      Art. 7. L'Assemblée supprime l'impression et la publication des listes ■ mais le délaidequinze jours* fixé par l'article premier du présent décret, étant expiré, il est enjoint aux officiers municipaux de vérifier, en corps et en présence dés notables* toutes les déclarations, pour approuver et signer celles qui leur paraîtront conformes à la vérité; comme aussi pour rectifier, sur l'avis de la majorité du corps municipal et des notables* les déclarations qui leur paraîtront évidemment infidèles.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...al taxera, suivant les mêmes principes, la contribution de tous les domiciliés qui auraient négligé de faire leur déclaration; il taxera égale...
      ...moins d'intérêt que tous les Français à la conservation de leur propriété-
      Art. 8." Le corps municipal taxera, suivant les mêmes principes, la contribution de tous les domiciliés qui auraient négligé de faire leur déclaration; il taxera également ceux qui, n'étant pas actuellement en France* et n'auraient pas fait leur déclaration, n'ont pas moins d'intérêt que tous les Français à la conservation de leur propriété-
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...s court délai, aux parties intéressées* la taxation à laquelle il les aura assujet... Art. 9, Le corps municipal fera signifier, dans le plus court délai, aux parties intéressées* la taxation à laquelle il les aura assujetties.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...qui dans quinzaine n'aura pas répondu à la signification faite par les officiers Art. 10. Tout citoyen qui dans quinzaine n'aura pas répondu à la signification faite par les officiers
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...ra censé avoir accepté sans réclamation la nouvelle cotisation faite par lesdits o...
      ... cette cotisation sera inscrite au rôle de la contribution patriotique de la commune, pour être mise en recouvrement...
      municipaux, sera censé avoir accepté sans réclamation la nouvelle cotisation faite par lesdits officiers, et cette cotisation sera inscrite au rôle de la contribution patriotique de la commune, pour être mise en recouvrement dans les termes fixés par le décret du 6 octobre dernier, à l'exception que le ...
      Locuteur: Dubois de Crancé
      Art. 11. Dans le cas de réclamation, le directoire du district prendra connaissance de l'affaire, et la renverra dans huitaine, avec son avis, ... Art. 11. Dans le cas de réclamation, le directoire du district prendra connaissance de l'affaire, et la renverra dans huitaine, avec son avis, au directoire du département qui jugera en définitif.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ... ainsi que les districts et directoires de département, à ne suivre, dans les opérations, qu'exigent ici de leur ministère les pressants besoins de l'Etat, que les principes de justice et de modération qui doivent être la première loi de tous les bons citoyens. Art. 12. L'Assemblée nationale exhorte les municipalités ainsi que les districts et directoires de département, à ne suivre, dans les opérations, qu'exigent ici de leur ministère les pressants besoins de l'Etat, que les principes de justice et de modération qui doivent être la première loi de tous les bons citoyens.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...'impression du rapport et l'ajournement de la discussion. Plusieurs membres demandent l'impression du rapport et l'ajournement de la discussion.
      Locuteur: Le chevalier d'Aubergeon de Murinais
      ...yen une déclaration détaillée des fonds de terre ou des contrats qu'il possède, et l'affirmatioa par serment de la quotité de ses dettes. ...suffisants. Il propose, pour remplacer ces dispositions, d'exiger ae chaque citoyen une déclaration détaillée des fonds de terre ou des contrats qu'il possède, et l'affirmatioa par serment de la quotité de ses dettes.
      Locuteur: Pison du Galand
      appuie la proposition de M. Nairac et y ajoute, pour amendement, que la clause coactive ne s'étende point aux c... appuie la proposition de M. Nairac et y ajoute, pour amendement, que la clause coactive ne s'étende point aux citoyens qui déclareront ne pas posséder un revenu supérieur à 400 livres»
      Locuteur: De La Rochefoucauld
      , évêque de Beauvais, demande à s'absenter pour que... , évêque de Beauvais, demande à s'absenter pour quelques jours»
      Locuteur: Dubois de Crancé
      Nous avons en conséquence l'honneur de vous proposer le décret suivant : Nous avons en conséquence l'honneur de vous proposer le décret suivant :
      Locuteur: Dubois de Crancé
      projet de décrét projet de décrét
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...ion* un emploi ou une partie quelconque de son aisance, ne pourra pour cette raison se croire dispensé de déclarer le quart du revenu qui lui restera, et de contribuer, dans cette proportion, conf... Art. 4. Tout individu qui aura perdu une pension* un emploi ou une partie quelconque de son aisance, ne pourra pour cette raison se croire dispensé de déclarer le quart du revenu qui lui restera, et de contribuer, dans cette proportion, conformément au décret du fi octobre.
      Locuteur: Dubois de Crancé
      ...re, sera tenu à déclaration pour raison de ses produits industriels. Art. 5. Tout fermier, ou colon partiaire, sera tenu à déclaration pour raison de ses produits industriels.
      Locuteur: Féraud
      Il ne faut point imprimer ce rapport. La nouvelle que l'on devait s'occuper ae quelques changements dans les décrets relatifs à la contribution patriotique a féjà suspend... Il ne faut point imprimer ce rapport. La nouvelle que l'on devait s'occuper ae quelques changements dans les décrets relatifs à la contribution patriotique a féjà suspendu les déclarations dans ma province.
      Locuteur: Papin
      , député de Paris hors les murs, demande aussi à fa... , député de Paris hors les murs, demande aussi à faire une courte absence pour affaires urgentes»
      Locuteur: L'abbé Perrier
      ...s, sollicite un oongé qu'il S'efforcera de rendre très court. , député d'Etampes, sollicite un oongé qu'il S'efforcera de rendre très court.
      Locuteur: Le Président
      L'ordre du jour appelle discussion sur la nouvelle organisation du pouvoir judici... L'ordre du jour appelle discussion sur la nouvelle organisation du pouvoir judiciaire.
      Locuteur: Le Président
      ...res, .pages 725 à 741, les deux projets de décrets présentés successivement par le comité de consti* (Voy. Tome X des Archives parlementaires, .pages 725 à 741, les deux projets de décrets présentés successivement par le comité de consti*

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 344
      Locuteur: Thouret
      Messieurs, la matière dont vous venez d'ouvrir la discussion offre un grand intérêt à vos...
      ...onheur des particuliers^ sur Je progrès de l'esprit public, sur le maintien de l'ordre politique et sur la stabilité de la constitution. Après ce que vous avez fa...
      ...et difficile carrière que le courage et la vigilance doivent se ranimer pour atteindre le but. Le vœu de Ja France s'est fait entendre; la réforme de la justice et des tribunaux est un de ses premiers besoins, et la confiance publique dans le succès de la régénération, va s'accroitre ou s'affai...
      Messieurs, la matière dont vous venez d'ouvrir la discussion offre un grand intérêt à vos délibérations. Le pouvoir judiciaire est celui des pouvoirs publics dont l'exercice habituel aura le plus d'influence sur le bonheur des particuliers^ sur Je progrès de l'esprit public, sur le maintien de l'ordre politique et sur la stabilité de la constitution. Après ce que vous avez fait, votre devoir est devenu plus impérieux sur ce qui vous reste à faire : c'est lorsqu'on est parvenu au milieu d'une longue et difficile carrière que le courage et la vigilance doivent se ranimer pour atteindre le but. Le vœu de Ja France s'est fait entendre; la réforme de la justice et des tribunaux est un de ses premiers besoins, et la confiance publique dans le succès de la régénération, va s'accroitre ou s'affaiblir, selon que le pouvoir judiciaire sera bien ou mal organisé.
      Locuteur: Thouret
      ...té vous a proposé, par le premier titre de son projet, de décréter les maximes constitutionnelles...
      ...e même qui vous a déterminés à placer à la tête de la constitution le titre des Droits de l'homme et du citoyen. L'exercice du po...
      ...en rechercher les vrais principes, mais de les tenir sans cesse présents à tous les esprits, et de préserver à l'avenir les juges, les administrateurs et la nation elle-même des fausses opinions d...
      ... acquerrez pour vous-mêmes un moyen sûr de reconnaître, dans la suite de la discussion, les propositions que vous devez admettre ou que vous pourrez examiner, de celles qui ne mériteraient pas même vot...
      Le comité vous a proposé, par le premier titre de son projet, de décréter les maximes constitutionnelles par lesquelles le pouvoir jueidiaire doit être défini, organisé et exercé. Le motif qui l'y a porté est le même qui vous a déterminés à placer à la tête de la constitution le titre des Droits de l'homme et du citoyen. L'exercice du pouvoir judiciaire a été si étrangement dénaturé, en France, qu'il est devenu nécesnaire, non seulement d'en rechercher les vrais principes, mais de les tenir sans cesse présents à tous les esprits, et de préserver à l'avenir les juges, les administrateurs et la nation elle-même des fausses opinions dont elle a élé victime jusqu'ici. En décrétant d'abord les maximes constitutionnelles, vous remplirez ce grand objet d'utilité publique, et vous acquerrez pour vous-mêmes un moyen sûr de reconnaître, dans la suite de la discussion, les propositions que vous devez admettre ou que vous pourrez examiner, de celles qui ne mériteraient pas même votre examen.
      Locuteur: Thouret
      Le plus bizarre et le plus malfaisant de tous les abus qui ont corrompu l'exercice du pouvoir judiciaire, était que des corps et de simples particuliers possédassent patrimonialement, comme on le disait, le droit de faire rendre la justice en leur nom, que d'autres parti...
      ...à titre d'hérédité ou d'achat, le droit de juger leurs concitoyens, et que lesjusticiables fussent obligés de payer les juges pour obtenir un acte de justice. Le comité vous propose, par les cinq premiers articles du titre Ier de son projet, de consacrer, comme maximes inaltérables, que la justice ne peut être rendue qu'au nom d...
      ...t institués par le roi, qu'aucun office de judicature ne pourra être vénal, et que la justice sera rendue gratuitement.
      Le plus bizarre et le plus malfaisant de tous les abus qui ont corrompu l'exercice du pouvoir judiciaire, était que des corps et de simples particuliers possédassent patrimonialement, comme on le disait, le droit de faire rendre la justice en leur nom, que d'autres particuliers pussent acquérir à titre d'hérédité ou d'achat, le droit de juger leurs concitoyens, et que lesjusticiables fussent obligés de payer les juges pour obtenir un acte de justice. Le comité vous propose, par les cinq premiers articles du titre Ier de son projet, de consacrer, comme maximes inaltérables, que la justice ne peut être rendue qu'au nom du roi, que les juges doivent être élus par les justiciables, et institués par le roi, qu'aucun office de judicature ne pourra être vénal, et que la justice sera rendue gratuitement.
      Locuteur: Thouret
      ...é le pouvoir judiciaire en France était la confusion, établie dans les mains de ses dépositaires, des fonctions qui lui... Le second abus qui a dénaturé le pouvoir judiciaire en France était la confusion, établie dans les mains de ses dépositaires, des fonctions qui lui sont propres, a7ec les fonctions incompatibles et incommunicables des autres po...
      Locuteur: Thouret
      Emule de la puissance législative, il revisait, mod...
      ...ents. N'examinons pas quelles furent, à la naissance de ce désordre politique, les circonstance...
      ...olérer l'introduction, ni s'il fut sage de ne donner aux droits de la nation d'autre sauvegarde contre l'autorité arbitraire de gouvernement, que l'autorité aristocrat...
      ...êt devait être, alternativement, tantôt de s'élever, au nom du peuple, au-dessus du gouvernement, et tantôt de s'unir au gouvernement contre la liberté du peuple : ne cherchons pas encore à vérifier, par la balance des biens et des maux publics que cette fausse spéculation a produits, si la violation des vrais principes a été rac...
      ...ble dans une bonne constitution, et que la nôire fait disparaître, pour l'avenir, ...
      ...emment: disons qu'une nation qui exerce la puissance législative par un corps permanent de renrésentants, ne peut p is laisser aux tribunaux exécuteurs de ses lois, et soumis à leur autorité, la faculté de reviser ces lois; disons enfin que, qua...
      ...élit ses administrateurs, les ministres de la justice distri-butive ne doivent point se mêler de l'administration dont le soin ne leur e...
      ... les articles 6, 7, 8 et 9 du litre 1er de son projet ; ils établissent l'entière subordination des cours de justice à la puissance législative, et séparent très...
      Emule de la puissance législative, il revisait, modifiait ou rejetait les lois : rival du pouvoir administratif, il en troublait les opérations, en arrêtait le mouvement, et « n inquiétait les agents. N'examinons pas quelles furent, à la naissance de ce désordre politique, les circonstances qui en firent tolérer l'introduction, ni s'il fut sage de ne donner aux droits de la nation d'autre sauvegarde contre l'autorité arbitraire de gouvernement, que l'autorité aristocratique des corporations judiciaires dont l'intérêt devait être, alternativement, tantôt de s'élever, au nom du peuple, au-dessus du gouvernement, et tantôt de s'unir au gouvernement contre la liberté du peuple : ne cherchons pas encore à vérifier, par la balance des biens et des maux publics que cette fausse spéculation a produits, si la violation des vrais principes a été rachetée par une suffisante compensation d'avantages réels. Disons qu'un tel désordre est intolérable dans une bonne constitution, et que la nôire fait disparaître, pour l'avenir, les motifs qui ont pu le faire supporter précédemment: disons qu'une nation qui exerce la puissance législative par un corps permanent de renrésentants, ne peut p is laisser aux tribunaux exécuteurs de ses lois, et soumis à leur autorité, la faculté de reviser ces lois; disons enfin que, quand cette nation élit ses administrateurs, les ministres de la justice distri-butive ne doivent point se mêler de l'administration dont le soin ne leur est pas confié. Le comité a consigné ces principes dans les articles 6, 7, 8 et 9 du litre 1er de son projet ; ils établissent l'entière subordination des cours de justice à la puissance législative, et séparent très explicitement le pouvoir judiciaire du pouvoir d'administrer.
      Locuteur: Thouret
      Le troisième abus qui déshonorait la justice en France éta t la souillure des privilèges dont l'invasio...
      ...des tribunaux privilégiés et des formes de procédure privilégiées, pour de certaines classes de plaideurs privilégiés. On distinguait e...
      ... d'autrui possédaient le droit exclusif de plaider pour ceux mêmes qui pouvaient se passer de leur secours ; car il est bien remarqua...
      ...en France n'a consacré le droit naturel de chaque citoyen, de se défendre lui-même en matière civile, lorsque la loi criminelle le privait d'un défenseur pour la protection de sa vie. Enfin, le droit égal de tous les justiciables, d'être jugés à l...
      ...u r qu'on ne pou vai t pas con traindre de rapporter, étaient les maîtres de faire que vous ne fussiez pas jugé, ou ...
      Le troisième abus qui déshonorait la justice en France éta t la souillure des privilèges dont l'invasion s'était étendue jusques dans son sanctuaire. Il y avait des tribunaux privilégiés et des formes de procédure privilégiées, pour de certaines classes de plaideurs privilégiés. On distinguait en matière criminelle un délit privilégié d'un délit commun. Des défenseurs privilégiés des causes d'autrui possédaient le droit exclusif de plaider pour ceux mêmes qui pouvaient se passer de leur secours ; car il est bien remarquable qu'aucune loi en France n'a consacré le droit naturel de chaque citoyen, de se défendre lui-même en matière civile, lorsque la loi criminelle le privait d'un défenseur pour la protection de sa vie. Enfin, le droit égal de tous les justiciables, d'être jugés à leur tour, sans préférences personnelles, était violé par l'arbitraire le plus désolant : un pré-ident qui ne pouvait pas être forcé d'accorder l'audience, un rapporteu r qu'on ne pou vai t pas con traindre de rapporter, étaient les maîtres de faire que vous ne fussiez pas jugé, ou que vous ne le fussiez que lorsque l'intérêt d'obtenir le jugement avait péri pa...
      Locuteur: Thouret
      ...sent l'égalité civile des citoyens dans la partie de l'administration publique où cette égalité doit être la plus inviolable. Il ne s'agit pas de simples réformes en législation, mais de points vraiment constitutionnels. Le co...
      ...icles 12, 13, 14, 15 et 16 du titre Ier de son projet, les dispositions qui lui on...
      ...pour anéantir les privilèges en matière de juridiction, les distractions de ressort, les entraves à la liberté de la défense personnelle, et toute préférence arbitraire dans la distribution de la justice.
      ...r judiciaire doit rendre impossibles à l'avenir toutes ces injustices qui détruisent l'égalité civile des citoyens dans la partie de l'administration publique où cette égalité doit être la plus inviolable. Il ne s'agit pas de simples réformes en législation, mais de points vraiment constitutionnels. Le comité a réuni dans les articles 12, 13, 14, 15 et 16 du titre Ier de son projet, les dispositions qui lui ont paru nécessaires pour anéantir les privilèges en matière de juridiction, les distractions de ressort, les entraves à la liberté de la défense personnelle, et toute préférence arbitraire dans la distribution de la justice.
      Locuteur: Le Président
      tution sur la nouvelle organisation du pouvoir judici... tution sur la nouvelle organisation du pouvoir judiciaire.)
      Locuteur: Thouret
      monte à la tribune et prononce le discours suivant... monte à la tribune et prononce le discours suivant :
      Locuteur: Thouret
      ...lyse à quelques points principaux, dont la décision abrégerait beaucoup le travail... ...au premier coup d'œil, présente un champ si vaste, se réduit cependant par l'analyse à quelques points principaux, dont la décision abrégerait beaucoup le travail.
      (1) Le discours de M. Thouret est incomplet au J/o-niteur. (1) Le discours de M. Thouret est incomplet au J/o-niteur.

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 345
      Locuteur: Thouret
      ... voudrez adopter ensuite sur le nombre, la composition et la distribution des tribunaux. La forme des instruments par les-. quels l...
      ...ipps salutaires qui vous guideront dans la suite de votre travail, qui éclaireront les just...
      ...rs devoirs, et qui rendront sensibles à la nation entière les moindres écarts qui menaceraient un jour d'altérer en celte partie la pureté de la constitution.
      ...aire; elles nous ont paru d'une vérité absolue et indépendante du parti que vous voudrez adopter ensuite sur le nombre, la composition et la distribution des tribunaux. La forme des instruments par les-. quels le pouvoir judiciaire peut être exercé est variable jusqu'à un certain point; mai...
      ...immuables. Je crois, Messieurs, que vous devez commencer par proclamer ces principps salutaires qui vous guideront dans la suite de votre travail, qui éclaireront les justiciables sur leurs droits, les juges sur leurs devoirs, et qui rendront sensibles à la nation entière les moindres écarts qui menaceraient un jour d'altérer en celte partie la pureté de la constitution.
      Locuteur: Thouret
      ...pellera à déterminer le système général de l'organisation des tribunaux/ce qui comprend surtout leur classification et la gradation de leurs pouvoirs. Le comité vous a présenté, par le titre II de son projet, un plan sur lequel vous ne ...
      ...egardé comme faisant réellement le fond de l'ordre judiciaire. On peut le diviser ...
      ...es séparément, en s'attachant d'abord à la constitution des tribunaux de première instance, en passant ensuite à...
      ...nt par appel, et en finissant par celle de plusieurs parties du service judiciaire...
      ...mplie, vous aurez déjà fait un grand pas ; et l'ordre naturel du travail vous appellera à déterminer le système général de l'organisation des tribunaux/ce qui comprend surtout leur classification et la gradation de leurs pouvoirs. Le comité vous a présenté, par le titre II de son projet, un plan sur lequel vous ne pourrez prononcer qu'en décidant tout ce qui doit être regardé comme faisant réellement le fond de l'ordre judiciaire. On peut le diviser en trois grandes parties, très susceptibles d'être traitées séparément, en s'attachant d'abord à la constitution des tribunaux de première instance, en passant ensuite à celle des tribunaux supérieurs qui jugeront par appel, et en finissant par celle de plusieurs parties du service judiciaire qui peuvent exiger des formes à part et des juges particuliers.
      Locuteur: Thouret
      ...e que le comité vous a proposé entraîne la destruction nécessaire de tous les tribunaux existants, pour les ...
      ...une création d'établissements nouveaux. se présente cette première question : f...
      ...ans le nouvel édifice plusieurs parties de l'ancien?
      Ce que le comité vous a proposé entraîne la destruction nécessaire de tous les tribunaux existants, pour les remplacer par une création d'établissements nouveaux. se présente cette première question : faut-il régénérer à fond l'ordre judiciaire; pu ne peut-on pas laisser subsister dans le nouvel édifice plusieurs parties de l'ancien?
      Locuteur: Thouret
      La nécessité de la régénération absolue est incontestable. Non seulement la constitution ne sera pas complète, si e...
      ...les parties qui doivent essentiellement la composer; mais elle sera vicieuse, inco...
      ...n ne s'accorde moins avec les principes de la constitution actuelle, que ceux sur les...
      La nécessité de la régénération absolue est incontestable. Non seulement la constitution ne sera pas complète, si elle n'embrasse pas toutes les parties qui doivent essentiellement la composer; mais elle sera vicieuse, incohérente, et sans solidité, si toutes ces parties ne sont pas mises d'accord. Or, rien ne s'accorde moins avec les principes de la constitution actuelle, que ceux sur lesquels l'ancien ordre judiciaire s'est établi.
      Locuteur: Thouret
      ...s pouvoirs publics dont l'influence est la plus active, se sont multipliés par l'établissement des juridictions d'exception et de privilège, à un point qui n'a eu et qui...
      ...ne autre nation. Les abus, inséparables de cette excessive multiplication des tribunaux, ont excité depuis longtemps les plaintes de toute la France. Vous ne pouvez donc pas conserver les tribunaux d'exception, encore moins ceux de privilège.
      ..., est par cela même dangereux et malfaisant. Les tribunaux, dépositaires d'un des pouvoirs publics dont l'influence est la plus active, se sont multipliés par l'établissement des juridictions d'exception et de privilège, à un point qui n'a eu et qui n'a pas encore d'exemple chez aucune autre nation. Les abus, inséparables de cette excessive multiplication des tribunaux, ont excité depuis longtemps les plaintes de toute la France. Vous ne pouvez donc pas conserver les tribunaux d'exception, encore moins ceux de privilège.
      Locuteur: Thouret
      ...ouvoir public est établi pour l'intérêt de ceux à qui son exercice est nécessaire;...
      ...aux doivent être composés et distribués de la manière la plus favorable à l'intérêt des justiciables. Après la suppression des
      C'est une autre maxime constitutionnelle, que tout pouvoir public est établi pour l'intérêt de ceux à qui son exercice est nécessaire; d'où il suit que les tribunaux doivent être composés et distribués de la manière la plus favorable à l'intérêt des justiciables. Après la suppression des
      Locuteur: Thouret
      ...s d'exception indispensable à décréter, la plupart des tribunaux ordinaires ne se ...
      ...posés ni distribués convenablement pour la nécessité de leur service, pour la facilité des justiciables, ni pour s'as...
      ...n calculée plutôt pour l'éclat que pour la bonté réelle du service, plutôt pour soumettre à l'autorité de ces cours d'immenses territoires, que pour mettre l'exercice de cette autorité à la portée de ceux qui en ont besoin, plutôt pour exciter l'intérêt, les préjugés et l'esprit de corps, que pour rappeler aux tribunaux la place qu'ils occupent dans l'ordre des ...
      ...uira plus, flétrirait et compromettrait la constitution actuelle, si elle pouvait ...
      justices seigneuriales déjà décrétée, et celle des juridictions d'exception indispensable à décréter, la plupart des tribunaux ordinaires ne se trouvent ni composés ni distribués convenablement pour la nécessité de leur service, pour la facilité des justiciables, ni pour s'assortir au nouvel ordre politique dont ils doivent faire partie. Ils ne peuvent d...
      ...l. Et quant aux cours supérieures, qui s'appelaient souveraines, leur composition calculée plutôt pour l'éclat que pour la bonté réelle du service, plutôt pour soumettre à l'autorité de ces cours d'immenses territoires, que pour mettre l'exercice de cette autorité à la portée de ceux qui en ont besoin, plutôt pour exciter l'intérêt, les préjugés et l'esprit de corps, que pour rappeler aux tribunaux la place qu'ils occupent dans l'ordre des pouvoirs publics, et dont ils ne peuvent sortir sans blesser l'harmonie politiqu...
      ...r ses effets, et qui n'était tolérable que sous un seul rapport qui ne se reproduira plus, flétrirait et compromettrait la constitution actuelle, si elle pouvait y surprendre une place.
      Locuteur: Thouret
      Tous les pouvoirs, avons-nous dit dans la Déclaration des droits émanent essentiellement de la nation, et sont confiés par elle. Il n'...
      ...le pouvoir judiciaire. Les dépositaires de ce pouvoir sont donc ceux sur le choix desquels la nation a le plus grand intérêt d'influe...
      ...ul des tribunaux actuels un seul juge à la promotion duquel elle ait eu part. Tous...
      ...ssion ou par achat, ce terrible pouvoir de nous juger. Outre que cette intrusion a violé le droit imprescriptible de la nation, gui nous répondra que dans le nombre de ceux qui ont traité du pouvoir judiciaire, comme d'un effet de commerce, il ne s'en trouvera pas qui c...
      ...lic qui n'établit entre eux et nous que la relation du devoir qui les lie et les dévoue au service de la nation ? Et si cette erreur fatale dont la chose publique a tant de fois souffert, et dont tant de citoyens ont été victimes, n'est pas dé...
      ...tuer les habituels effets? Les articles de la Déclaration des droits sont les phares que vous avez élevés pour éclairer la route que vous deviez parcourir: Vous n...
      ...se, maintenir les juges que les chances de l'hérédité et du commerce des offices o...
      ...tribunaux par le plus inconstitutionnel de tous les titres, tant que ces titres ne...
      ...nons pas que le scrutin populaire prive la chose publique du service de ses sujets précieux, dont la capacité, antérieurement éprouvée dans ...
      ...quivoque, ou par une profession ouverte de sentiments antipatriotiques. Plus d'un ...
      ...leurs choix, il l'est en même temps que la nation ne
      Tous les pouvoirs, avons-nous dit dans la Déclaration des droits émanent essentiellement de la nation, et sont confiés par elle. Il n'y en a pas qui agisse plus directement, plus habituellement sur les citoyens, que le pouvoir judiciaire. Les dépositaires de ce pouvoir sont donc ceux sur le choix desquels la nation a le plus grand intérêt d'influer. Cependant il n'y a pas dans un seul des tribunaux actuels un seul juge à la promotion duquel elle ait eu part. Tous ceux qui nous jugent ont acquis, ou par succession ou par achat, ce terrible pouvoir de nous juger. Outre que cette intrusion a violé le droit imprescriptible de la nation, gui nous répondra que dans le nombre de ceux qui ont traité du pouvoir judiciaire, comme d'un effet de commerce, il ne s'en trouvera pas qui continueront à regarder comme une propriété ce caractère public qui n'établit entre eux et nous que la relation du devoir qui les lie et les dévoue au service de la nation ? Et si cette erreur fatale dont la chose publique a tant de fois souffert, et dont tant de citoyens ont été victimes, n'est pas détruite jusque dans sa source, qui nous garantira du malheur d'en voir perpétuer les habituels effets? Les articles de la Déclaration des droits sont les phares que vous avez élevés pour éclairer la route que vous deviez parcourir: Vous ne pourriez donc plus, sans une inconséquence fâcheuse, maintenir les juges que les chances de l'hérédité et du commerce des offices ont placés dans les tribunaux par le plus inconstitutionnel de tous les titres, tant que ces titres ne seront pas purifiés par l'élection libre des justiciables. Ne craignons pas que le scrutin populaire prive la chose publique du service de ses sujets précieux, dont la capacité, antérieurement éprouvée dans les tribunaux actuels, n'a point été ternie dans ces derniers temps par une conduite équivoque, ou par une profession ouverte de sentiments antipatriotiques. Plus d'un exemple a prouvé que le peuple n'est pas si facile à tromper sur ses vrais intér...
      ... quoi qu'il soit vrai que les élections puissent ne pas donner toujours les meilleurs choix, il l'est en même temps que la nation ne
      Locuteur: Thouret
      ...tre constitution s'établit, nous serons de plus en plus convaincus qu'ils se réunissent tous Eour exiger l'entier renouvellement de nos tri-unaux. Si nous parcourons les autres principes sur lesquels notre constitution s'établit, nous serons de plus en plus convaincus qu'ils se réunissent tous Eour exiger l'entier renouvellement de nos tri-unaux.

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 346
      Locuteur: Thouret
      ...es citoyens, avons-nous dit encore dans la Déclaration des étroits sont également ...
      ...té, et sans autre distinction que celle de leurs vertus, et de leurs talents. Avec quelle force ce principe fondamental de toute bonne constitution, ne s'élêve-t-il pas contre ceux de ces tribunaux qui tte se trouvent actuellement s composés que de -clercs et de nobles* parce que ces tribunaux, ayant déjà un certain nombre de places affectées aux ecclésiastiques, o...
      ...rêtés secrets, mais avoués et exécutés, de n'admettre dans leur sein, pour exercer des offices qui n'anoblissent la plupart qu'au second degré, que des cit...
      ...anoblis ? Ainsi ces tribunaux préférant la noblesse à la oapactté pour une fonction publique où la capacité est essentielle, et la noblesse très indifférente, ont sacrifié les droits de leurs concitoyens, la justice due au vrai mérite, et par le bien réel du service, à une inexcusable vanité de corps. La constitution peut-elle conserver ces tr...
      ...r composition, le dogme imprescriptible de l'égalité civile ? Sont-ils autre chose...
      ...re des citoyens y troUve-t-il quelqu'un de ses pairs ? Conservez ces confédération...
      ... former des ordres ; elles ne cesseront de déposer par le fait contre l'abolition des ordres, et de provoquer leur résurrection.
      Tous les citoyens, avons-nous dit encore dans la Déclaration des étroits sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus, et de leurs talents. Avec quelle force ce principe fondamental de toute bonne constitution, ne s'élêve-t-il pas contre ceux de ces tribunaux qui tte se trouvent actuellement s composés que de -clercs et de nobles* parce que ces tribunaux, ayant déjà un certain nombre de places affectées aux ecclésiastiques, ont encore porté l'oubli des principes jusqu'à se faire une loi par des arrêtés secrets, mais avoués et exécutés, de n'admettre dans leur sein, pour exercer des offices qui n'anoblissent la plupart qu'au second degré, que des citoyens nobles ou déjà anoblis ? Ainsi ces tribunaux préférant la noblesse à la oapactté pour une fonction publique où la capacité est essentielle, et la noblesse très indifférente, ont sacrifié les droits de leurs concitoyens, la justice due au vrai mérite, et par le bien réel du service, à une inexcusable vanité de corps. La constitution peut-elle conserver ces tribunaux proscrits d'avance parles maxiiues sur lesquelles elle est établie? Ne violent-ils pas, par leur composition, le dogme imprescriptible de l'égalité civile ? Sont-ils autre chose que des corporations d'anciens privilégiés ? Le plus grand nombre des citoyens y troUve-t-il quelqu'un de ses pairs ? Conservez ces confédérations d'individus des deux classes qui voulaient ici former des ordres ; elles ne cesseront de déposer par le fait contre l'abolition des ordres, et de provoquer leur résurrection.
      Locuteur: Thouret
      Le comité propose que les juges de paix puissent juger, sans appel, jusqu'à la valeur de 50 livres, parce qu'un plaideur n'a rie...
      ...lcule ce qu'i 1 lui en a coûté en perte de temp*, en dépense* dedéplacement et en faux frais de procédure* Je sais bien que 50 livres peuvent fermer, dans la fortune de plusieurs citoyens, un objet important ; mais ce» citoyens- sont ceux qu il faut défendre de la tentation de jouer à une loterie qui les ruine complètement s'ils perdent, et qui ne l...
      Le comité propose que les juges de paix puissent juger, sans appel, jusqu'à la valeur de 50 livres, parce qu'un plaideur n'a rien gagné réellement, même en gagnant sa cause, lorsqu'il a plaidé par appel en justice réglée, pour un aussi petit intérêt, s'il calcule ce qu'i 1 lui en a coûté en perte de temp*, en dépense* dedéplacement et en faux frais de procédure* Je sais bien que 50 livres peuvent fermer, dans la fortune de plusieurs citoyens, un objet important ; mais ce» citoyens- sont ceux qu il faut défendre de la tentation de jouer à une loterie qui les ruine complètement s'ils perdent, et qui ne leur fait rien gagner s'ils ne perdent pas. Pour décider sainement si l'appel doi...
      Locuteur: Thouret
      pourra pas se faire autant de mal en exerçant son droit de choisir, qu'il lui en a été fait pendan...
      ...puis quinze ans, par l'abusive facilité de Vadmittatur des compagnies, et par la funeste insouciance de la chancellerie.
      pourra pas se faire autant de mal en exerçant son droit de choisir, qu'il lui en a été fait pendant qu'elle en a été privée, et, surtout, depuis quinze ans, par l'abusive facilité de Vadmittatur des compagnies, et par la funeste insouciance de la chancellerie.
      Locuteur: Thouret
      Ajoutons que la sûreté de la constitution tient à ce qu'il ne subsis...
      ...ons que l'esprit public qui doit naître de la régénération pour en assurer le succès, n'a pas de plus dangereux ennemi que l'esprit de corps, et qu'il n'y a pas de corps dont l'esprit et la hardiesse soient plus à craindre que ce...
      ...r domination, qui ne pardonneront pas à la nation elle-même de reprendre sur elles l'autorité dont ell...
      ...t qui ne perdront jamais ni le souvenir de ce qu'elles ont été* ni le désir de recouvrer ce qui leur est ôté. Disons enfin sans crainte, puisque la vérité et l'Intérêt de la patrie le commandent, que si la nation doit s'honorer de la vertu de quelques magistrats bons patriotes, une foule de faits malheureusement incontestables an...
      Ajoutons que la sûreté de la constitution tient à ce qu'il ne subsiste plus aucun rejeton vivace du tronc inconstitutionnel qu'elle a abattu et qu'elle remplace. Considérons que l'esprit public qui doit naître de la régénération pour en assurer le succès, n'a pas de plus dangereux ennemi que l'esprit de corps, et qu'il n'y a pas de corps dont l'esprit et la hardiesse soient plus à craindre que ces corporations judiciaires qui ont érigé en principes tous les systèmes favorables à leur domination, qui ne pardonneront pas à la nation elle-même de reprendre sur elles l'autorité dont elles out joui, et qui ne perdront jamais ni le souvenir de ce qu'elles ont été* ni le désir de recouvrer ce qui leur est ôté. Disons enfin sans crainte, puisque la vérité et l'Intérêt de la patrie le commandent, que si la nation doit s'honorer de la vertu de quelques magistrats bons patriotes, une foule de faits malheureusement incontestables annonce que le plus grand nombre résiste encore à se montrer citoyen, et qu'eu gén...
      Locuteur: Thouret
      Une bonne administration de la justice paraît attachée principalement ... Une bonne administration de la justice paraît attachée principalement aux trois conditions sui-
      Locuteur: Thouret
      ...soient pas plus nombreux que ne l'exige la nécessité réelle du service; 2° qu'ils ...
      ...z rapprochés des Justiciables, pour que la dépense et l'incommodité des déplacements ne prive aucun citoyen du droit de se faire rendre justice ; 3° que hors les cas où la faculté de l'appel est, par la modicité de l'objet* plutôt une aggravation qu'une, ressource» il y ait toujours deux degrés de juridiction, mais jamais plus de deux.
      vantes : 1° que les tribunaux ne soient pas plus nombreux que ne l'exige la nécessité réelle du service; 2° qu'ils jsoieni cependant assez rapprochés des Justiciables, pour que la dépense et l'incommodité des déplacements ne prive aucun citoyen du droit de se faire rendre justice ; 3° que hors les cas où la faculté de l'appel est, par la modicité de l'objet* plutôt une aggravation qu'une, ressource» il y ait toujours deux degrés de juridiction, mais jamais plus de deux.
      Locuteur: Thouret
      Attachons-nous d'abord à la composition du premier degré { c'est ce...
      ...mbarras. Le comité vous propose un juge de paix par cantonet un seul tribunal roya...
      Attachons-nous d'abord à la composition du premier degré { c'est celle qui présente le moins d'embarras. Le comité vous propose un juge de paix par cantonet un seul tribunal royal par .district.
      Locuteur: Thouret
      L'établissement des juges de paix est généralement désiré; il est demandé par le plus grand nombre de nos cahiers ; c'est un des plus grands ...
      ...ait aux utiles habitants des Campagnes. La compétence de ces juges doit être bornée aux choses de convention très simple, et de la plus petite valeur, et aux choses de fait qui ne peuvent être bien jugées qu...
      ...trouve» dans son expérience, des règles de décision plus sûres que la science des formes et des lois n'en peu...
      L'établissement des juges de paix est généralement désiré; il est demandé par le plus grand nombre de nos cahiers ; c'est un des plus grands biens qui puisse être fait aux utiles habitants des Campagnes. La compétence de ces juges doit être bornée aux choses de convention très simple, et de la plus petite valeur, et aux choses de fait qui ne peuvent être bien jugées que par l'homme des champs», qui vérifie sur le lieu même l'objet du litige* et qui trouve» dans son expérience, des règles de décision plus sûres que la science des formes et des lois n'en peut fournir aux tribunaux sur ces matières.
      Locuteur: Thouret
      Il faut écarter des fonctions des juges de paix, l'embarras des formes et l'intervention des praticiens c parce que la principale utilité de cette institution ne sera pas remplie, ...
      ...e très simple, très expéditivo, exempte de frais, et dont l'équité naturelle dirige la marche plutôt que les règlements pointilleux de l'art de juger, Il faut que dans chaque canton tout homme d8 bien, ami de la; justice et de l'ordre, ayant l'expérience des mœurs, ...
      ...ffisantes pour devenir? à son tour juge de paix.
      Il faut écarter des fonctions des juges de paix, l'embarras des formes et l'intervention des praticiens c parce que la principale utilité de cette institution ne sera pas remplie, si elle ne procure pas une justice très simple, très expéditivo, exempte de frais, et dont l'équité naturelle dirige la marche plutôt que les règlements pointilleux de l'art de juger, Il faut que dans chaque canton tout homme d8 bien, ami de la; justice et de l'ordre, ayant l'expérience des mœurs, des habitudes et du caractère des habitants, ait, par cela seul, toutes les connaissances suffisantes pour devenir? à son tour juge de paix.
      Locuteur: Thouret
      Le comité a proposé que, les juges de paix connaissent de toutes les causes personnelles, jusqu'à la valeur de 100 livres à la charge de l'appeL; et il a déterminé plusieurs ca...
      ...uraissent les plus fréquentes occasions de procès entre les habitants des campagnes, ceux dont le plus sûr moyen de décision est dans l'inspection de la I chose contentieusej ceux, enfin» que ...
      Le comité a proposé que, les juges de paix connaissent de toutes les causes personnelles, jusqu'à la valeur de 100 livres à la charge de l'appeL; et il a déterminé plusieurs cas dans lesquels il lui a paru nécessaire que ces juges fussent compétents, à quelque Valeur que les demandes pussent se monter. Ces cas sont ceux qui fouraissent les plus fréquentes occasions de procès entre les habitants des campagnes, ceux dont le plus sûr moyen de décision est dans l'inspection de la I chose contentieusej ceux, enfin» que les tribunaux ne jugent eux-mêmes qu'après avoir emprunté les lumières et le jug...
      Locuteur: Thouret
      Concluons qu'il est nécessaire de recomposer constitutionnellement tous n...
      ...ciliable avec l'esprit et les principes de notre constitution régénérée.
      Concluons qu'il est nécessaire de recomposer constitutionnellement tous nos tribunaux dont l'état actuel est inconciliable avec l'esprit et les principes de notre constitution régénérée.
      Locuteur: Thouret
      ...e judiciaire? C'est Ici le second point de question qui s'offre à votre examen, Mais sur quelles bases organiserez-vous le nouvel ordre judiciaire? C'est Ici le second point de question qui s'offre à votre examen,

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 347
      Locuteur: Thouret
      ...tte compétence nécessaire dans l'esprit de l'institution des juges de paix est, d'ailleurs, sans inconvénient, parce que peu de ces procès excéderont la valeur de 100 livres, parce que les habitants des...
      ...rs juges en ces matières que les hommes de loi, et parce qu'en cas d'injustice man...
      experts. Cette compétence nécessaire dans l'esprit de l'institution des juges de paix est, d'ailleurs, sans inconvénient, parce que peu de ces procès excéderont la valeur de 100 livres, parce que les habitants des campagnes sont toujours meilleurs juges en ces matières que les hommes de loi, et parce qu'en cas d'injustice manifeste leurs jugements seront réformables.
      Locuteur: Thouret
      La compétence du tribunal royal de district commencé où liuit celle dés jflgës de paix ; ëlle complète le système du premier degré de jurisprudence dànfc l'ordre ordinaire. La compétence du tribunal royal de district commencé où liuit celle dés jflgës de paix ; ëlle complète le système du premier degré de jurisprudence dànfc l'ordre ordinaire.
      Locuteur: Thouret
      ... votre examen : le nombre des tribunaux de district, le nombre des juges en chaque tribunal et le taux de la èomnétèn'cë en premier. et dernier ressort, jusqu'à la valeur de 250 iivres. Le plan du comité n'offre qùe trois points essentiels à votre examen : le nombre des tribunaux de district, le nombre des juges en chaque tribunal et le taux de la èomnétèn'cë en premier. et dernier ressort, jusqu'à la valeur de 250 iivres.
      Locuteur: Thouret
      C'êst lé noihbre des tribunaux de première instance Surtout qu'il s'agit de fixer avec sagesse. Il n'en faut que pour la stricte nécessité, en ne mettant pas, toutefois, le besoin de plaider au niveau des premières nécessités de la vie; car si vous vouliez le satisfaire ...
      ...dité qui provoquent le goût et excitent la tentation, vous couvririez le ^royaume de tribunaux ; chaque canton, chaque ville...
      ...s ne serait-il pas évident que l'esprit de votre constitution, au lieu de réprimer la fureur de plaider comme un des fléaux les plus destructeurs de la prospérité des familles, tendrait, au contraire, a la favoriser ? Un seul tribunal doit suffire en chaque district, soit qu'on considère la mesure commune du territoire sur laquel...
      ...és, soit qu'on s'attache au taux commun de la population qu'ils doivent renfermer : et si le principe général de Ja composition des districts avait été négligé âans la division des départements, de manière que plusieurs excédassent de beaucoup la proportion commune, alors il paraîtrait sage de pourvoir au service suffisant de la justice, plutôt par une augmenta* tion de juges dans le trihunal de district que par la multiplication des tribunaux dans le mô...
      C'êst lé noihbre des tribunaux de première instance Surtout qu'il s'agit de fixer avec sagesse. Il n'en faut que pour la stricte nécessité, en ne mettant pas, toutefois, le besoin de plaider au niveau des premières nécessités de la vie; car si vous vouliez le satisfaire avec cette aisance et cette commodité qui provoquent le goût et excitent la tentation, vous couvririez le ^royaume de tribunaux ; chaque canton, chaque ville ou même chaque bourg aurait le sien ; mais alors ne serait-il pas évident que l'esprit de votre constitution, au lieu de réprimer la fureur de plaider comme un des fléaux les plus destructeurs de la prospérité des familles, tendrait, au contraire, a la favoriser ? Un seul tribunal doit suffire en chaque district, soit qu'on considère la mesure commune du territoire sur laquelle les districts ont dû être distribués, soit qu'on s'attache au taux commun de la population qu'ils doivent renfermer : et si le principe général de Ja composition des districts avait été négligé âans la division des départements, de manière que plusieurs excédassent de beaucoup la proportion commune, alors il paraîtrait sage de pourvoir au service suffisant de la justice, plutôt par une augmenta* tion de juges dans le trihunal de district que par la multiplication des tribunaux dans le môme district.
      Locuteur: Thouret
      ...aque tribunal, il importe d'autant plus de le calculer sévèrement que le nombre surabondant n'ajoute rien à la bonté du service, et que* vu la grande quantité des tribunaux de district, les moindres réductions dans ... Quant au nombre des juges en chaque tribunal, il importe d'autant plus de le calculer sévèrement que le nombre surabondant n'ajoute rien à la bonté du service, et que* vu la grande quantité des tribunaux de district, les moindres réductions dans leurs dépenses présentent un objet d'économie très considérable.
      Locuteur: Thouret
      tën examinant combien la subdivision des départements en distric...
      ...s égaux en surface* il paraît difficile de conserver le nombre égal de cinq juges en chaque tribunal de district. Cette égalité numérique des juges était établie sur la supposition que les districts seraient ...
      ...e serait pas maintenant plus oonvenable de déterminer que les tribunaux de district ne seront
      tën examinant combien la subdivision des départements en districts a été faite inégalement, puisque le nombre des districts varie depuis trois jusqu'à neùf, quoique les départements soient à peu près égaux en surface* il paraît difficile de conserver le nombre égal de cinq juges en chaque tribunal de district. Cette égalité numérique des juges était établie sur la supposition que les districts seraient à peu près égaux en territoire et en population. Vous verrez* Messieurs, s'il ne serait pas maintenant plus oonvenable de déterminer que les tribunaux de district ne seront
      Locuteur: Thouret
      composés de cinq jugeB et d'un procureur du roi que...
      ...nombre paraît réellement suffisant pour la nécessité du service* en obligeant ces ...
      ...rs pris par supplément parmi jes hommes de loi, dans les cas de maladie ou d'absence légitime d'un des ...
      ...disposition, qui proportionnerait mieux la force des tribunaux à l'étendue de leurs ressorts, assurerait aussi une meilleure composition de ces tribunaux* en n'y laissant de places que pour les plus excellents suj...
      ...d'ailleurs, une économie importante sur la dépense annuelle de la justice.
      composés de cinq jugeB et d'un procureur du roi que dans les départements où les districts sont au-dessous du nombre fixe, et que d...
      ...delà, il n'y aura que trois juges et un procureur du roi eu chaque tribunal. Ce nombre paraît réellement suffisant pour la nécessité du service* en obligeant ces tribunaux à donner autant d'audiences par semaine que l'expédition des affaires l'cxi* géra, et en autorisant le secours desassesseurs pris par supplément parmi jes hommes de loi, dans les cas de maladie ou d'absence légitime d'un des juges. Cette disposition, qui proportionnerait mieux la force des tribunaux à l'étendue de leurs ressorts, assurerait aussi une meilleure composition de ces tribunaux* en n'y laissant de places que pour les plus excellents sujets ; elle produirait, d'ailleurs, une économie importante sur la dépense annuelle de la justice.
      Locuteur: Thouret
      A l'égard de la compétence eu premier et dernier ressort à attribuer aux tribunaux de districts, il ne pourrait y avoir de difficulté sérieuse que pour savoir si le taux de cette compétence ne devrait pas être augmenté au-dessus 250 livres. Les considérations exposées...
      ...ur motiver le dernier ressort des jugea de paix jusqu'à 50 livres reçoivent iei une nouvelle application, en remarquant de plus que les tribunaux de district étant le premier degré de la justice réglée, c'est en ces tribunaux ...
      ...es entre les citoyens los moins en état de supporter- les frais de procédure ; que ces tribunaux, obligés de suivre l'exactitude des formes, ne seront accessibles que sous la direction des officiers ministériels qu...
      ...rop ordinairement ensuite les occasions de dépense superflue se multiplient.
      A l'égard de la compétence eu premier et dernier ressort à attribuer aux tribunaux de districts, il ne pourrait y avoir de difficulté sérieuse que pour savoir si le taux de cette compétence ne devrait pas être augmenté au-dessus 250 livres. Les considérations exposées plus haut pour motiver le dernier ressort des jugea de paix jusqu'à 50 livres reçoivent iei une nouvelle application, en remarquant de plus que les tribunaux de district étant le premier degré de la justice réglée, c'est en ces tribunaux que seront portés les plus minutieuses affaires entre les citoyens los moins en état de supporter- les frais de procédure ; que ces tribunaux, obligés de suivre l'exactitude des formes, ne seront accessibles que sous la direction des officiers ministériels qui en occupent les avenues; et que des appels seront portés à des cours supérieur...
      ...s moins expéditives* et autour desquelles les dépenses inévitables d'abord, et trop ordinairement ensuite les occasions de dépense superflue se multiplient.
      Locuteur: Thouret
      Vérifiez la situation du plaideur qui a plaidé par ...
      ...ésidial, pour une propriétéde 10 livres de revenu ou de 250 livres de capital : s'il a perdu sa cause* voyez s'il n'a pas perdu deux ou trois fois la valeur de l'objet de ses poursuites, et s'il a gagné le proc...
      ...re s'il est vrai qu'il gagne réellement la valeur de la propriété qui lui est adjugée. Vous pro...
      ...usant l'appel dans tous les cas où* par la modicité de l'objet en litige, son avantage n'est q...
      ...'est pas ruineux, et plus vous donnerez de latitude à cette base de la nouvelle organisation judiciaire, plus ...
      Vérifiez la situation du plaideur qui a plaidé par appel dans une cour supérieure,, ou même dans un présidial, pour une propriétéde 10 livres de revenu ou de 250 livres de capital : s'il a perdu sa cause* voyez s'il n'a pas perdu deux ou trois fois la valeur de l'objet de ses poursuites, et s'il a gagné le procès, voyez encore s'il est vrai qu'il gagne réellement la valeur de la propriété qui lui est adjugée. Vous protégerez donc l'intérêt particulier en refusant l'appel dans tous les cas où* par la modicité de l'objet en litige, son avantage n'est qu'illusoire, quand il n'est pas ruineux, et plus vous donnerez de latitude à cette base de la nouvelle organisation judiciaire, plus il vous deviendra facile d'en simplifier le système général.
      Locuteur: Thouret
      ...ntent ultérieurement, étant relatives à la constitution de la justice par appel, tiennent à une nouve...
      ...rées. Je ne me suis proposé, en ouvrant la discussion, que de vous présenter de premiers aperçus, d'abord sur l'ordre q...
      ...ît le plus utile à suivre dans le Gours de cette discussion, ensuite sur les vues ...
      Je m'arrête ici, Messieurs, parce que les observations qui se présentent ultérieurement, étant relatives à la constitution de la justice par appel, tiennent à une nouvelle branche delà discussion; elles me conduiraient trop loin en cet instant, et seraient d'ailleurs prématurées. Je ne me suis proposé, en ouvrant la discussion, que de vous présenter de premiers aperçus, d'abord sur l'ordre qui me paraît le plus utile à suivre dans le Gours de cette discussion, ensuite sur les vues qui ont déterminé les premières parties du projet qui vous est soumis, etqui doi...
      Locuteur: Thouret
      Enfin, l'appel des sentences des juges de paix se portant et se terminant sommairement au tribunal royal de district» il a paru à votre comité que tout était rempli pour que cette classe de procès minutieux, qui sont le fléau des...
      ... avec cette simplicité ét cette douceur de régi me qui conviennent à un peuple rai...
      Enfin, l'appel des sentences des juges de paix se portant et se terminant sommairement au tribunal royal de district» il a paru à votre comité que tout était rempli pour que cette classe de procès minutieux, qui sont le fléau des campagnes, se trouve désormais expédiée avec cette simplicité ét cette douceur de régi me qui conviennent à un peuple raisonnable et à un gouvernement populaire et bienfaisant.
      Locuteur: Thouret
      Je pense qu'il est avantageux de commencer par décréter explicitement le... Je pense qu'il est avantageux de commencer par décréter explicitement les maximes constitutives du pouvoir judiciaire; j'en ai dit les raisons; et si el...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 348
      Locuteur: Thouret
      La constitution du degré supérieur de juridiction pour le jugement des appels...
      ...vement dans l'ordre du travail. Chacune de ces parties offrira dés considérations ...
      ... serait inutile, disons même nuisible à la bonté et à l'accélération de vos délibérations, de vouloir embrasser toutes à la fois. Je solliciterai, mais avec la plus grande retenue, l'indulgence de l'Assemblée pour lui présenter de nouveaux développements, lorsque le progrès de la discussion aura pu les rendre utiles.
      La constitution du degré supérieur de juridiction pour le jugement des appels, et celle des autres parties nécessaires pour compléter le système judiciaire viendront se placer successivement dans l'ordre du travail. Chacune de ces parties offrira dés considérations particulières qu'il serait inutile, disons même nuisible à la bonté et à l'accélération de vos délibérations, de vouloir embrasser toutes à la fois. Je solliciterai, mais avec la plus grande retenue, l'indulgence de l'Assemblée pour lui présenter de nouveaux développements, lorsque le progrès de la discussion aura pu les rendre utiles.
      Locuteur: De Cazalès
      On vous propose de détruire l'ordre judiciaire qui existe, pour y substituer un ordre de choses tout nouveau; on vous propose de détruire ces corps antiques qui. liés au berceau de la troisième race, ont, depuis huit cents ...
      ...umières et par leurs vertus, l'amour et la vénération des peuples; qui, fidèles organes de la loi, ont les premiers fait respecter le...
      ...ment l'Assemblée nationale. Je sais que la reconnaissance n'est pas la vertu des nations. (Il s élève quelques murmures.) 11 est de fait, Messieurs, que depuis huit siècle...
      ...ent confirmé un ordre arbitraire contre la liberté ou l'honneur des citoyens; et c...
      ...XIII, etc., lorsqu'ils voulaient abuser de leur autorité, recouraient à ces tribun...
      ...ge, à ces commissions qui dénonçaient à la fois l'innoceuce de la victime et le crime du tyran. Je vous l...
      ...ements, si ce n'est pas une vue étroite de les regarder comme les ennemis de la constitution; et d'ailleurs. Messieurs,...
      ...stances pénibles où nous nous trouvons, de rembourser pour 5 millions de charges dont nous ne payons pas l'intér...
      ...t il émane : le roi est le juge suprême de la nation. (Il s'élève de grands murmures du côté gauche de la salle.)C'est au nom du roi que la justice se rend ; c'est .le roi qui répond de tous les jugements. (Nouveaux murmures.) Je conclus, Messieurs, à ce que, avant de vous occuper de l'organisation du pouvoir judiciaire, v...
      ...lement réformé? » (On crie aux voix, et la plus grande partie de V Assemblée se lève pour juger cette qu...
      On vous propose de détruire l'ordre judiciaire qui existe, pour y substituer un ordre de choses tout nouveau; on vous propose de détruire ces corps antiques qui. liés au berceau de la troisième race, ont, depuis huit cents ans, mérité, par leurs lumières et par leurs vertus, l'amour et la vénération des peuples; qui, fidèles organes de la loi, ont les premiers fait respecter les lois qui ont détruit cette odieuse aristocratie sous laquelle gémissait le.roy...
      ...énéreux patriotisme des parlements que vous devez lesEiats généraux, etconséquemment l'Assemblée nationale. Je sais que la reconnaissance n'est pas la vertu des nations. (Il s élève quelques murmures.) 11 est de fait, Messieurs, que depuis huit siècles il n'existe pas une preuve que les parlements aient confirmé un ordre arbitraire contre la liberté ou l'honneur des citoyens; et cela est si vrai, que les Louis XI, les Louis XIII, etc., lorsqu'ils voulaient abuser de leur autorité, recouraient à ces tribunaux honteux, dont le nom même est un outrage, à ces commissions qui dénonçaient à la fois l'innoceuce de la victime et le crime du tyran. Je vous laisse à examiner, Messieurs, si l'on n'a pas exagéré les torts des parlements, si ce n'est pas une vue étroite de les regarder comme les ennemis de la constitution; et d'ailleurs. Messieurs, est-il possible d'ordonner, dans les circonstances pénibles où nous nous trouvons, de rembourser pour 5 millions de charges dont nous ne payons pas l'intérêt à 1 pour 100? Il faut sans doute que le pouvoir judiciaire dépende du pouvoir exécutif dont il émane : le roi est le juge suprême de la nation. (Il s'élève de grands murmures du côté gauche de la salle.)C'est au nom du roi que la justice se rend ; c'est .le roi qui répond de tous les jugements. (Nouveaux murmures.) Je conclus, Messieurs, à ce que, avant de vous occuper de l'organisation du pouvoir judiciaire, vous décidiez préalablement cette question : « L'ordre judiciaire actuel sera-t-il détruit ou seulement réformé? » (On crie aux voix, et la plus grande partie de V Assemblée se lève pour juger cette question.)
      Locuteur: Démeunier
      ...préjugent rien et ne vous empêchent pas de vous élever à la grande idée des jurés. La réforme des tribunaux est devenue sensi...
      ...us sûr moyen d'y parvenir ; mais il est de mon devoir de vous avertir que ce serait un moyen très dangereux de détruire tous les tribunaux à la fois; je demande qu'on mette aux voix i...
      étant applicables à tous les plans, ne préjugent rien et ne vous empêchent pas de vous élever à la grande idée des jurés. La réforme des tribunaux est devenue sensible à tous les esprits, et l'établiss