Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-064 hits on 1789-0710 hits on 1789-0810 hits on 1789-099 hits on 1789-108 hits on 1789-117 hits on 1789-124 hits on 1790-016 hits on 1790-024 hits on 1790-036 hits on 1790-041 hits on 1790-058 hits on 1790-067 hits on 1790-073 hits on 1790-085 hits on 1790-098 hits on 1790-106 hits on 1790-112 hits on 1790-121 hits on 1791-013 hits on 1791-024 hits on 1791-034 hits on 1791-0410 hits on 1791-051 hits on 1791-067 hits on 1791-077 hits on 1791-087 hits on 1791-098 hits on 1791-104 hits on 1791-114 hits on 1791-1211 hits on 1792-017 hits on 1792-029 hits on 1792-037 hits on 1792-048 hits on 1792-0510 hits on 1792-068 hits on 1792-075 hits on 1792-085 hits on 1792-094 hits on 1792-105 hits on 1792-1113 hits on 1792-126 hits on 1793-017 hits on 1793-027 hits on 1793-039 hits on 1793-045 hits on 1793-055 hits on 1793-069 hits on 1793-079 hits on 1793-084 hits on 1793-094 hits on 1793-102 hits on 1793-117 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-091 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-031 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 sur 69 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 affichant 10 sur 20 résultats tout afficher
    • Séance du mardi 14 juillet 1789

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 14 juillet 1789

      page 230
      Locuteur: Le Président
      ...it être établi un vaste dépôt à l hôtel de la guerre, et que les commissaires ou l'As... ...es papiers relatifs aux finances, subsistaient toujours ; qu'à cet effet il allait être établi un vaste dépôt à l hôtel de la guerre, et que les commissaires ou l'Assemblée ne demanderait pas une seule communication qui ne leur fût donnée.
      Locuteur: Le Président
      On reprend la discussion de la motion faite il y a quelques jours par M. le, marquis de Lafayette, tendant à ce qu'on mette la déclaration des droits de Vhomme à la tête de la constitution. On reprend la discussion de la motion faite il y a quelques jours par M. le, marquis de Lafayette, tendant à ce qu'on mette la déclaration des droits de Vhomme à la tête de la constitution.
      L'abbé de la Salcette. L'abbé de la Salcette.
      présidence de m. le franc de pompignan, archevêque de vienn présidence de m. le franc de pompignan, archevêque de vienn
      ...heures du matin. On a proclamé les noms de tous les membres L'Assemblée, qui n'avait point levé sa séance, a repris ses délibérations à 9 heures du matin. On a proclamé les noms de tous les membres
      ... former le comité des finances, et dont la liste suit : qui avaient été élus pour former le comité des finances, et dont la liste suit :
      Picardie. Du val de Grandpré. Picardie. Du val de Grandpré.
      Flandre et Artois. De Kitspotter. Flandre et Artois. De Kitspotter.
      Auch. De Laterrade. Auch. De Laterrade.
      Toulouse. La Rade. Toulouse. La Rade.
      Saint-Domingue. De Gouyd'Arcy. Saint-Domingue. De Gouyd'Arcy.
      Saintonge. De Garesché. Saintonge. De Garesché.
      Poitou. Biaille de Germond. Poitou. Biaille de Germond.
      Bordeaux, La Fargue. Bordeaux, La Fargue.
      Champagne. De Crancé. Champagne. De Crancé.
      Berri. Poya de PHerbey. Berri. Poya de PHerbey.
      Metz. Mathieu de Rondeville. Metz. Mathieu de Rondeville.
      Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux. Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux.
      L'abbé de Villaret. L'abbé de Villaret.
      Forest de Masmoury. Forest de Masmoury.
      Le comte de Castellane. Le comte de Castellane.
      Le duc de Liancourt. Le duc de Liancourt.
      Le marquis de Blacons. Le marquis de Blacons.
      Le comte de Latour-du-Pin. Le comte de Latour-du-Pin.
      Le marquis de Lacoste. Le marquis de Lacoste.
      Le comte de Croix. Le comte de Croix.
      Le baron de Cernon. Le baron de Cernon.
      Le vicomte de Noailles Le comte de Puisaie. Le vicomte de Noailles Le comte de Puisaie.
      De Montesquiou. De Montesquiou.
      Le duc de Biron. Le duc de Biron.
      Le comte de Lablache, Le comte de Laplanche-Ruillié. Le comte de Lablache, Le comte de Laplanche-Ruillié.
      CLERGÉ. NOBLESSE. CLERGÉ. NOBLESSE.

      Séance du mardi 14 juillet 1789

      page 231
      Locuteur: Buzot
      Un député de la noblesse résume les diverses motions. Des peuples amis de la liberté, dit-il, durent à Lycurgue, Num...
      ...lier, des codes qui firent l'étonnement de leur siècle et le bonheur de leur nation.
      Un député de la noblesse résume les diverses motions. Des peuples amis de la liberté, dit-il, durent à Lycurgue, Numa, Solon, Penn, chacun en particulier, des codes qui firent l'étonnement de leur siècle et le bonheur de leur nation.
      Locuteur: Le Président
      veulent que la déclaration soit mise à la tête de la constitution, pour assurer'invariablement les droits de l'homme, avant d'établir ceux de la société ; d'autres veulent que cette déclaration soit mise à la suite de la constitution, pour en être comme le rés... veulent que la déclaration soit mise à la tête de la constitution, pour assurer'invariablement les droits de l'homme, avant d'établir ceux de la société ; d'autres veulent que cette déclaration soit mise à la suite de la constitution, pour en être comme le résultat.
      Locuteur: Le Président
      Il n'y arien de décidé à cet égard ; il est arrêté seulement que la constitution contiendra une déclaration des droits de l'homme. Il n'y arien de décidé à cet égard ; il est arrêté seulement que la constitution contiendra une déclaration des droits de l'homme.
      Locuteur: Le Président
      On s'occupe ensuite de régler les formes d'après lesquelles l'Assemblée travaillera à la constitution. On s'occupe ensuite de régler les formes d'après lesquelles l'Assemblée travaillera à la constitution.
      Locuteur: Le Président
      Le premier avis est que tous les objets de la constitution soient d'abord divisés et ... Le premier avis est que tous les objets de la constitution soient d'abord divisés et classés, ensuite renvoyés aux bureaux pour y être discutés séparément.
      Locuteur: Le Président
      Le résultat de chaque bureau sera ensuite porté à un c...
      ...a le résultat unique, qui sera soumis à la discussion et à la décision de l'Assemblée nationale.
      Le résultat de chaque bureau sera ensuite porté à un comité, qui en fera l'analyse et en proposera le résultat unique, qui sera soumis à la discussion et à la décision de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      ...d avis a été qu'il soit formé un comité de huit membres pris proportionnellement d...
      ...ité formera un plan général et détaillé de la constitution. Il en fera le rapport à l...
      ...ue partie sera successivement soumise à la discussion.
      Le second avis a été qu'il soit formé un comité de huit membres pris proportionnellement dans les trois ordres. Ce comité formera un plan général et détaillé de la constitution. Il en fera le rapport à l'Assemblée, où chaque partie sera successivement soumise à la discussion.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      ...us efficace : établir un comité composé de huit membres choisis au scrutin, suivant la proportion établie parmi les ordres ; le charger d'un plan de constitution, qui passera ensuite sous les yeux de l'Assemblée. trouve le moyen suivant plus efficace : établir un comité composé de huit membres choisis au scrutin, suivant la proportion établie parmi les ordres ; le charger d'un plan de constitution, qui passera ensuite sous les yeux de l'Assemblée.
      Locuteur: Pétion de Villeneuve
      Un membre veut que l'on fasse marcher la déclaration des droits avec la constitution de la monarchie. Un membre veut que l'on fasse marcher la déclaration des droits avec la constitution de la monarchie.
      Locuteur: Le comte de Oillon
      . La société la plus éclairée et la plus patriotique qui ait jamais été réunie chez aucun peuple de l'univers doit s'occuper d'un ouvrage aussi important que celui de la constitution d'une monarchie. . La société la plus éclairée et la plus patriotique qui ait jamais été réunie chez aucun peuple de l'univers doit s'occuper d'un ouvrage aussi important que celui de la constitution d'une monarchie.
      Locuteur: Le comte de Oillon
      ...out ce qui pourrait porter le caractère de la précipitation ; j'adopte donc l'établis...
      ...d comité d'examen, qui révisera le plan de la constitution proposée par le premier.
      Ce travail demande une activité prudente, et veut qu'on éloigne avec soin tout ce qui pourrait porter le caractère de la précipitation ; j'adopte donc l'établissement d'un comité formé au scrutin dans les trois ordres, avec un second comité d'examen, qui révisera le plan de la constitution proposée par le premier.
      Locuteur: Barrère de Vieuzae
      . Je pense que, dans la crise funeste où l'on se trouve, le tem...
      ...r préalablement les articles principaux de la constitution, laissant à des temps plus...
      ...us les articles qui entraîneraient dans de longues discussions.
      . Je pense que, dans la crise funeste où l'on se trouve, le temps presse d'arrêter préalablement les articles principaux de la constitution, laissant à des temps plus calmes tous les articles qui entraîneraient dans de longues discussions.
      Locuteur: Barrère de Vieuzae
      La constitution est déjà faite dans tous l...
      ...isoire, sauf à lui donner dans un temps de calme et de fermeté les développements convenables,
      La constitution est déjà faite dans tous les esprits ; ce. ne peut être ici un enfantement laborieux; peut-être n'est-ce q...
      ...des lumières d'un siècle. Hâtez-vous donc d'en faire une ébauche concise et provisoire, sauf à lui donner dans un temps de calme et de fermeté les développements convenables,
      Locuteur: Mounier
      ...pinions seraient rapportées à un bureau de correspondance, qui les réunirait pour les faire juger par l'Assemblée. Quant à la déclaration des droits, elle ne doit pa...
      ...ccuper des pouvoirs et du règlement sur la forme de délibérer.
      les divers bureaux, dont les opinions seraient rapportées à un bureau de correspondance, qui les réunirait pour les faire juger par l'Assemblée. Quant à la déclaration des droits, elle ne doit pas être métaphysique, mais claire et simple. Dans le moment il faut s'occuper des pouvoirs et du règlement sur la forme de délibérer.
      Locuteur: Chapelier
      . Les données sur la constitution sont dans nos cahiers; les pensées et les vœux de nos commettants y sont déposés. Un comi... . Les données sur la constitution sont dans nos cahiers; les pensées et les vœux de nos commettants y sont déposés. Un comité peut les rédiger, et nous verrons si le plan proposé remplit ou contrarie nos...
      Locuteur: Pison du Galland
      La motion de M. Pétion de Villeneuve est ainsi réduite et adoptée... La motion de M. Pétion de Villeneuve est ainsi réduite et adoptée :
      Locuteur: Pison du Galland
      « Nommer au scrutin un comité de constitution, composé de huit membres seulement, suivant la proportion établie dans les ordres, lesquels membres seront chargés de présenter un projet de constitution, qui sera discuté dans les... « Nommer au scrutin un comité de constitution, composé de huit membres seulement, suivant la proportion établie dans les ordres, lesquels membres seront chargés de présenter un projet de constitution, qui sera discuté dans les bureaux, , et reporté à l'Assemblée générale pour y être eusuite délibéré. »,
      Locuteur: Pison du Galland
      ...crutin les membres étaient rentrés dans la salle ; l'Assemblée reprend le cours de ses délibérations. Pendant le dépouillement du scrutin les membres étaient rentrés dans la salle ; l'Assemblée reprend le cours de ses délibérations.
      Locuteur: Le Président
      ...été reçu, le Roi étant passé alors chez la reine ; que ce matin il y est retourné ; qu'il a obtenu audience de Sa Majesté ; qu'il a eu l'honneur de lui remettre l'arrêté en mains propres;... ...; qu'il s'est rendu aussitôt chez le Roi pour le lui présenter; qu'il n'a point été reçu, le Roi étant passé alors chez la reine ; que ce matin il y est retourné ; qu'il a obtenu audience de Sa Majesté ; qu'il a eu l'honneur de lui remettre l'arrêté en mains propres; et que Sa Majesté lui a répondu qu'elle en examinerait le contenu.
      Locuteur: Le Président
      Deux évêques, étrangers par la naissance et par la situation du siège de leur évéché, mais qui ont une partie de leur diocèse sur le territoire de France, et qui possèdent des fiefs dans...
      ...rs ou éligibles pour les Etats généraux de France ; en un mot, être représentants de la nation ?
      Deux évêques, étrangers par la naissance et par la situation du siège de leur évéché, mais qui ont une partie de leur diocèse sur le territoire de France, et qui possèdent des fiefs dans cette même partie, peuvent-ils être électeurs ou éligibles pour les Etats généraux de France ; en un mot, être représentants de la nation ?
      Locuteur: L'évêque de Tournai
      prend la parole, 11 parle longtemps pour défendr... prend la parole, 11 parle longtemps pour défendre sa nomination.
      Locuteur: Le Président
      Ces deux avis donnent lieu à de longs débats. Ces deux avis donnent lieu à de longs débats.
      Locuteur: Mounier
      ...li cette tâche. Etablira-t-on un comité de constitution ? Mais les autres membres seront sans activité et ne profiteront pas de leurs lumières. Il serait plus facile de traiter chaque article dans . Vous avez nommé un comité pour l'ordre du travail, et le comité a rempli cette tâche. Etablira-t-on un comité de constitution ? Mais les autres membres seront sans activité et ne profiteront pas de leurs lumières. Il serait plus facile de traiter chaque article dans
      Locuteur: Buzot
      . Point de hon plan de constitution s'il n'est rédigé par un p...
      ...rsonne qui pourrait combiner les droits de l'homme en société suffirait.
      . Point de hon plan de constitution s'il n'est rédigé par un petit nombre. Une seule personne qui pourrait combiner les droits de l'homme en société suffirait.
      Locuteur: Buzot
      Je vote pour un comité de huit personnes instruites du droit public, dégagées de préjugés et d'intérêts personnels. Je vote pour un comité de huit personnes instruites du droit public, dégagées de préjugés et d'intérêts personnels.
      Locuteur: Pison du Galland
      ...l se fasse par bureaux soumis au comité de correspondance. veut que ce travail se fasse par bureaux soumis au comité de correspondance.
      Locuteur: Le Président
      — Un membre, au nom du comité de vérification, fait le rapport des pouvoirs de M. l'évêque de Tournai et de M. l'évêque d'Ypres. — Un membre, au nom du comité de vérification, fait le rapport des pouvoirs de M. l'évêque de Tournai et de M. l'évêque d'Ypres.
      Locuteur: Le Président
      ...es les contestations qui peuvent naître de l'élection de ces deux évêques à cette seule question... Le rapporteur du comité réduit toutes les contestations qui peuvent naître de l'élection de ces deux évêques à cette seule question :

      Séance du mardi 14 juillet 1789

      page 232
      Locuteur: Le Président
      La noblesse des bailliages de Mortagne et de Vendôme a révoqué l'injonction faite à ...
      ... pouvoirs illimités. Celle du bailliage de Vendôme a ajouté à cette démarche : ell...
      ... se sont rendus le 25 juin dernier dans la salle de l'Assemblée nationale. L'Assemblée a témoigné la plus vive satisfaction de la lecture de cet acte.
      La noblesse des bailliages de Mortagne et de Vendôme a révoqué l'injonction faite à ses députés, et leur donne des pouvoirs illimités. Celle du bailliage de Vendôme a ajouté à cette démarche : elle a voté des remercîments aux 47 gentilshommes qui se sont rendus le 25 juin dernier dans la salle de l'Assemblée nationale. L'Assemblée a témoigné la plus vive satisfaction de la lecture de cet acte.
      Locuteur: Le Président
      propose de surseoir à la .délibération, attendu qu'il est tard. ... propose de surseoir à la .délibération, attendu qu'il est tard. En conséquence, on renvoie au soir pour prendre les voix sur cette question.
      Locuteur: Le Président
      Avant de suspendre les délibérations, M. le prés...
      ...emblée le résultat du scrutin relatif à la nomination de huit membres qui doivent former le comité de constitution.
      Avant de suspendre les délibérations, M. le président fait annoncer à l'Assemblée le résultat du scrutin relatif à la nomination de huit membres qui doivent former le comité de constitution.
      Locuteur: Le Président
      La majorité des voix désigne pour commissaires MM. Mounier, de Talleyrand-Périgord, évêque d'Autun, l'abbé Sieyès, le comte de Cler-mont-Tonnerre, le comte de Lally-Tollendal, Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux, Chapelier et Bergasse. La majorité des voix désigne pour commissaires MM. Mounier, de Talleyrand-Périgord, évêque d'Autun, l'abbé Sieyès, le comte de Cler-mont-Tonnerre, le comte de Lally-Tollendal, Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux, Chapelier et Bergasse.
      Locuteur: Le Président
      ...le bureau des délibérations et adresses de la commission intermédiaire des Etats du Dauphiné, des villes de Laon, Aurillac, Joigny et Hesdin. Ces d...
      ...priment les sentiments d'attachement et de ficlélité pour le roi, de respect et de reconnaissance pour l'Assemblée nationa...
      On remet sur le bureau des délibérations et adresses de la commission intermédiaire des Etats du Dauphiné, des villes de Laon, Aurillac, Joigny et Hesdin. Ces divers actes expriment les sentiments d'attachement et de ficlélité pour le roi, de respect et de reconnaissance pour l'Assemblée nationale, et d'adhésion à tous ses arrêtés.
      Locuteur: Le Président
      On renouvelle la motion pour l'éloignement des troupes ;...
      ...utation au Roi pour lui porter les vœux de l'Assemblée, et que tout travail, toute...
      ...u renvoi des troupes rassemblées autour de la capitale et du lieu des séances de l'Assemblée.
      On renouvelle la motion pour l'éloignement des troupes ; elle est universellement appuyée. Quelques membres proposent en conséquence qu'il soit fait sur-le-champ une députation au Roi pour lui porter les vœux de l'Assemblée, et que tout travail, toute délibération soit suspendue jusqu'au renvoi des troupes rassemblées autour de la capitale et du lieu des séances de l'Assemblée.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...ouvernement, et anéantir les espérances de la nation. Les aristocrates espéraient consommer militairement leurs crimes; mais la force s'unit à la justice. Paris frémissant pensait à garantir la sûreté personnelle de ses mandataires. Le soldat français pro...
      ... pouvait être l'instrument des malheurs de ses frères. Hélas! s'il eût été animé d...
      ...chiraient, il y a deux siècles, le sein de la France, il eût épargné des larmes à l'humanité, et des gémissements à la postérité.
      ...que par les lois. Un despotisme constitutionnel voulait briser les ressorts du gouvernement, et anéantir les espérances de la nation. Les aristocrates espéraient consommer militairement leurs crimes; mais la force s'unit à la justice. Paris frémissant pensait à garantir la sûreté personnelle de ses mandataires. Le soldat français prouva que l'honneur est aussi son patriotisme, et qu'il ne pouvait être l'instrument des malheurs de ses frères. Hélas! s'il eût été animé des mêmes principes dans le temps des dissentions qui déchiraient, il y a deux siècles, le sein de la France, il eût épargné des larmes à l'humanité, et des gémissements à la postérité.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...au milieu des vexations, vexations même de la part des subalternes des subalternes. On vous avait ravi la police de votre salle ; des infidélités à la poste ont supprimé des envois qui devai...
      ...contenu. On a voulu soumettre au compas de la censure les opérations de vos séances; en ce moment sont affichées, à l'entrée de cette salle, des prohibitions attentato...
      ...availler immédiatement avec celui à qui la nation a confié les rênes du gouverneme...
      Nous avons vécu au milieu des vexations, vexations même de la part des subalternes des subalternes. On vous avait ravi la police de votre salle ; des infidélités à la poste ont supprimé des envois qui devaient être remis, quel qu'en fût le contenu. On a voulu soumettre au compas de la censure les opérations de vos séances; en ce moment sont affichées, à l'entrée de cette salle, des prohibitions attentatoires à vos droits; vous avez trouvé sans cesse des intermédiaires entre le souverain et vous, tandis que vous devez travailler immédiatement avec celui à qui la nation a confié les rênes du gouvernement.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...parler des projets atroces suggérés par la fureur? C'est dans l'histoire du parlem...
      ...s, près d'être englouti sous les débris de son sanctuaire, qu'il faut aller cherch...
      ...ices qui reconnaissent des bornes, mais la scélératesse les franchit toutes.
      Nous avons vécu au milieu des orages : qui n'a pas ouï parler des projets atroces suggérés par la fureur? C'est dans l'histoire du parlement Anglais, près d'être englouti sous les débris de son sanctuaire, qu'il faut aller chercher le modèle des attentats qu'on méditait, dit-on, contre vous ; et si les accus...
      ...é ces forfaits, au moins est-il vrai qu'on les en a crus capables : il est des vices qui reconnaissent des bornes, mais la scélératesse les franchit toutes.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...si dans cette Assemblée on hes'honorait de l'être1 11 y adonc desêtres atroces qui ont l'oreille fermée à la pitié, et dont le cœur n'admet jamais l...
      ...ement l'égide du courage, et que chacun de nous se ferait gloire d'être inscrit dans le martyrologe de la patrie!
      Il y a donc, Messieurs, des êtres si vils qu'ils feraient rougir d'être homme, si dans cette Assemblée on hes'honorait de l'être1 11 y adonc desêtres atroces qui ont l'oreille fermée à la pitié, et dont le cœur n'admet jamais les remords! Il y a donc des perfides qui prétendent nous intimider, tandis qu'aux fureurs des pervers nous opposons tranquillement l'égide du courage, et que chacun de nous se ferait gloire d'être inscrit dans le martyrologe de la patrie!
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      Et lorsque la France se réveille, lorsqu'après deux siècles, la famille se réunit sous les yeux d'un Roi chéri, lorsqu'un prince issu de nos Rois, vient s'asseoir au milieu de nous, et s'honorer de la qualité de citoyen; le despotisme agonisant fait u... Et lorsque la France se réveille, lorsqu'après deux siècles, la famille se réunit sous les yeux d'un Roi chéri, lorsqu'un prince issu de nos Rois, vient s'asseoir au milieu de nous, et s'honorer de la qualité de citoyen; le despotisme agonisant fait un dernier effort, il lève son bras pour nous replonger dans l'avilissement et le...
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      Vainement ferait-on couler des fleuves de sang; la révolution s'achèvera. La raison étend son empire, elle resplendit de toutes parts ; elle va consacrer les droits respectifs d'une nation idolâtre de son monarque, et d'un monarque qui dans l'amour de son peuple, trouvera son plus ferme appui. Ah! s'il fallait de nouveau nous courber sous le joug, il V...
      ...ute fuir avec un ministre chéri au sein de l'Helvétie ou Vers les rivages de Boston, sur lesquels d'illustres chevaliers Français ont aidé à planter l'étendard de la liberté.
      Vainement ferait-on couler des fleuves de sang; la révolution s'achèvera. La raison étend son empire, elle resplendit de toutes parts ; elle va consacrer les droits respectifs d'une nation idolâtre de son monarque, et d'un monarque qui dans l'amour de son peuple, trouvera son plus ferme appui. Ah! s'il fallait de nouveau nous courber sous le joug, il Vaudrait mieux sans doute fuir avec un ministre chéri au sein de l'Helvétie ou Vers les rivages de Boston, sur lesquels d'illustres chevaliers Français ont aidé à planter l'étendard de la liberté.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...ssieurs, que nous nous ralliions autour de lui pour le défendre et pour relever avec lui le temple de la patrie. ...ssillon, est aussi coupable que s'il voulait le détrôner. Notre devoir exige, Messieurs, que nous nous ralliions autour de lui pour le défendre et pour relever avec lui le temple de la patrie.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...n, le triste citoyen, arrosait ses fers de ses larmes, nos campagnes de ses sueurs, sans oser parler de ses droits; et l'Etat marchait à grands pas vers sa ruine. ...genres, n'offrait plus qu'une nation en proie à tous les maux ; le pauvre citoyen, le triste citoyen, arrosait ses fers de ses larmes, nos campagnes de ses sueurs, sans oser parler de ses droits; et l'Etat marchait à grands pas vers sa ruine.
      Locuteur: L'évêque de Tournai
      Son discours donne lieu à. de longues discussions qui se prolongent j... Son discours donne lieu à. de longues discussions qui se prolongent jusqu'à trois heures.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...ivisions, parce qu'on voulait ensevelir la raison sous les usages, et faire taire la justice devant L'orgueil. Depuis l'ouverture des Etats, nous avons vécu au milieu des divisions, parce qu'on voulait ensevelir la raison sous les usages, et faire taire la justice devant L'orgueil.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...es crimes ministériels, pour dénoncer à la France les auteurs des maux qui affligent la patrie, pour ...ouche; mais je demande qu'un comité soit établi pour connaître et révéler tous les crimes ministériels, pour dénoncer à la France les auteurs des maux qui affligent la patrie, pour

      Séance du mardi 14 juillet 1789

      page 233
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      La discussion s'engage et les débats devenaient très-vifs lorsqu'on annonce M. le vicomte de IVoailles, qui arrive de Paris portant des nouvelles désastreuse...
      ...d'autres députés qui se pressent autour de lui. Dès qu'il paraît il se fait le plus grand silence. Il rend compte de ce qu'il a vu; il dit que la bourgeoisie de Paris est sous les armes et dirigée dan...
      ...ue les familles nobles ont été obligées de se renfermer dans leurs maisons; que la Bastille a été enlevée d'assaut; que M....
      ...sur les citoyens, a été pris, conduit à la Grève, massacré par le peuple, et sa tê...
      La discussion s'engage et les débats devenaient très-vifs lorsqu'on annonce M. le vicomte de IVoailles, qui arrive de Paris portant des nouvelles désastreuses. H entre dans l'Assemblée entouré d'autres députés qui se pressent autour de lui. Dès qu'il paraît il se fait le plus grand silence. Il rend compte de ce qu'il a vu; il dit que la bourgeoisie de Paris est sous les armes et dirigée dans sa discipline par les gardes françaises et les Suisses; que l'Hôtel des Invalides a été forcé; qu'on a enlevé les canons et les fusils; que les familles nobles ont été obligées de se renfermer dans leurs maisons; que la Bastille a été enlevée d'assaut; que M. deLaunay qui en était le gouverneur, et qui avait fait tirer sur les citoyens, a été pris, conduit à la Grève, massacré par le peuple, et sa tête portée au haut d'une pique.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...r lui peindre l'état cruel où se trouve la capilale, et il est arrêté que M. le vicomte de Noailles sera de la députation pour soutenir par sa présenc... On s'empresse d'envoyer une députation vers le Roi pour lui peindre l'état cruel où se trouve la capilale, et il est arrêté que M. le vicomte de Noailles sera de la députation pour soutenir par sa présence, comme témoin, les vérités qu on doit faire entendre au Roi.
      Locuteur: De Lafayette
      ...me vice-président. Il observe qu'il est de la dignité comme du devoir de l'Assemblée de ne pas interrompre ses travaux et de les continuer avec le calme du courage ... prend place au bureau comme vice-président. Il observe qu'il est de la dignité comme du devoir de l'Assemblée de ne pas interrompre ses travaux et de les continuer avec le calme du courage que les circonstances ne doivent pas altérer.
      Locuteur: De Lafayette
      ...s unes nour établir une correspondance, de deux en deux heures, entre Paris et l'A...
      ... du moins jusqu'après le rétablissement de la tranquillité publique.
      Plusieurs motions sont faites : les unes nour établir une correspondance, de deux en deux heures, entre Paris et l'Assemblée nationale; les autres pour que l'Assemblée soit toujours en séance jour et nuit, jusqu'après l'établissement des lois conslitutionnelles, ou du moins jusqu'après le rétablissement de la tranquillité publique.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      L'établissement de la garde bourgeoise qui avait été fait hie... L'établissement de la garde bourgeoise qui avait été fait hier, fort heureusement, avait procuré une nuit assez tranquille.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      Ce matin, un escadron de hussards, qui s'est présenté dans le fa...
      ... répandu une alarme générale, et excité la fureur au peuple.
      Ce matin, un escadron de hussards, qui s'est présenté dans le faubourg Saint-Antoine, a répandu une alarme générale, et excité la fureur au peuple.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      11 s'est porté dans le quartier de la Bastille pour connaître les intentions ...
      ...n a été donné au comité, il a invité M. de Rulhière, commandant de la garde de Paris,
      11 s'est porté dans le quartier de la Bastille pour connaître les intentions du gouverneur. Sur l'avis qui en a été donné au comité, il a invité M. de Rulhière, commandant de la garde de Paris,
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...le a appris au comité que le gouverneur de la Bastille avait fait tirer sur les citoyens. Cle même peuple s'était emparé de trois invalides de la Bastille, qu'il a amenés à l'Hôtel-de-Ville, et que le comité a fait mettre en sûreté dans les prisons de l'hôtel. Bientôt après une partie du peuple a appris au comité que le gouverneur de la Bastille avait fait tirer sur les citoyens. Cle même peuple s'était emparé de trois invalides de la Bastille, qu'il a amenés à l'Hôtel-de-Ville, et que le comité a fait mettre en sûreté dans les prisons de l'hôtel.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...nir les malheurs qui allaient arriver à la Bastille, y a envoyé trois députations, l'une composée de M. l'abbé Fauchet et de trois autres membres du comité, pour conjurer le marquis de Launay de ne point faire tirer le canon de la Bastille, et afin de calmer le peuple, lui proposer de recevoir une garde bourgeoise. Le comité, voulant prévenir les malheurs qui allaient arriver à la Bastille, y a envoyé trois députations, l'une composée de M. l'abbé Fauchet et de trois autres membres du comité, pour conjurer le marquis de Launay de ne point faire tirer le canon de la Bastille, et afin de calmer le peuple, lui proposer de recevoir une garde bourgeoise.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...peau et un tambour, et a fait le signal de la paix. On l'a laissée pénétrer dans une cour de la Bastille ; et bientôt, une décharge a f... Une autre députation s'y est présentée avec un drapeau et un tambour, et a fait le signal de la paix. On l'a laissée pénétrer dans une cour de la Bastille ; et bientôt, une décharge a fait tomber à ses côtés des citoyens morts ou blessés.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      M. de Corny, procureur du Roi et de la ville, était de cette députation, et à son retour a instruit le comité de ce fait. M. de Corny, procureur du Roi et de la ville, était de cette députation, et à son retour a instruit le comité de ce fait.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...avoir entendu le résultat des démarches de la troisième députation. Nous sommes partis sans avoir entendu le résultat des démarches de la troisième députation.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      eurs arrivés a la Bastille, s'est portée à l'Hôtel-de-Ville, est entrée dans la salle du comité, et a demandé à grands cris le siège de la Bastille. eurs arrivés a la Bastille, s'est portée à l'Hôtel-de-Ville, est entrée dans la salle du comité, et a demandé à grands cris le siège de la Bastille.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...r faire part aux généreux représentants de la nation la plus généreuse de l'univers, de la douleur profonde de tous les habitants de la capitale, et les supplier de nous aider de leurs lumières et de leur patriotisme; ... notre départ était nécessaire, et que nous ne devions pas perdre un instant pour faire part aux généreux représentants de la nation la plus généreuse de l'univers, de la douleur profonde de tous les habitants de la capitale, et les supplier de nous aider de leurs lumières et de leur patriotisme;
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...ant l'intervalle qui s'est écoulé entre la députation vers le gouverneur de la Bastille, et son retour à l'Hôtel-ae-Vi...
      ...é au comité deux courriers, l'un chargé de la dépêche du ministère de la guerre, contenant des lettres adressées à M. de Sombreuil, gouverneur des Invalides, et à M# Bertier, intendant de l'armée; l'autre chargé d'une lettre adressée au gouverneur de la Bastille.
      Pendant l'intervalle qui s'est écoulé entre la députation vers le gouverneur de la Bastille, et son retour à l'Hôtel-ae-Ville, plusieurs citoyens armés ont amené au comité deux courriers, l'un chargé de la dépêche du ministère de la guerre, contenant des lettres adressées à M. de Sombreuil, gouverneur des Invalides, et à M# Bertier, intendant de l'armée; l'autre chargé d'une lettre adressée au gouverneur de la Bastille.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...ple demandait à grands cris l'ouverture de toutes les lettres, le comité est parvenu à sauver la dépêche du ministère de la guerre. Le peuple demandait à grands cris l'ouverture de toutes les lettres, le comité est parvenu à sauver la dépêche du ministère de la guerre.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      Quant à la lettre au gouverneur de la Bastille, elle avait été ouverte par le peuple qui a exigé que le comité en fît la lecture j elle contenait ordre à ce gouverneur de tenir jusqu'à la dernière extrémité, qu'il avait des for... Quant à la lettre au gouverneur de la Bastille, elle avait été ouverte par le peuple qui a exigé que le comité en fît la lecture j elle contenait ordre à ce gouverneur de tenir jusqu'à la dernière extrémité, qu'il avait des forces suffisantes pour se défendre.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      « Le comité permanent de la sûreté publique, assemblé à l'Hôtel-de-Ville, a arrêté qu'il serait en corresp... « Le comité permanent de la sûreté publique, assemblé à l'Hôtel-de-Ville, a arrêté qu'il serait en correspondance journalière avec l'Assemblée nationale;
      Locuteur: Bancal des Issarts
      « Et de députer M. Ganilh, avocat au parlement,...
      ...ts, ancien notairé, tous deux électeurs de la ville de Paris, et membres du comité;
      « Et de députer M. Ganilh, avocat au parlement, et M. Bancal des Issarts, ancien notairé, tous deux électeurs de la ville de Paris, et membres du comité;
      Locuteur: Bancal des Issarts
      « A l'effet de peindre à l'Assemblée nationale l'état affreux où est la ville de Paris; les malheurs « A l'effet de peindre à l'Assemblée nationale l'état affreux où est la ville de Paris; les malheurs
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ... judiciaires, et livrer les coupables à la rigueur des lois. invoquer ensuite les formes judiciaires, et livrer les coupables à la rigueur des lois.
      Locuteur: L'abbé Grégoire
      ...t produit dans l'Assemblée l'impression la plus triste, toute discussion cesse. Ce récit produit dans l'Assemblée l'impression la plus triste, toute discussion cesse.
      Locuteur: Le Président
      sort avec la députation. sort avec la députation.
      Locuteur: De Lafayette
      ...on a annoncé l'arrivée d'une députation de Paris portant des nouvelles sinistres. Pendant qu'on discutait ces motions, on a annoncé l'arrivée d'une députation de Paris portant des nouvelles sinistres.
      Locuteur: De Lafayette
      ...; un morne silence se répand dans toute la salle. Aussitôt toute délibération cesse; un morne silence se répand dans toute la salle.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...çais, vivement affectés dans ce moment, de vous peindre les malheurs de leur patrie. Pardonnez le désordre de nos idées dans une circonstance des plu... Messieurs, il est impossible à des cœurs Français, vivement affectés dans ce moment, de vous peindre les malheurs de leur patrie. Pardonnez le désordre de nos idées dans une circonstance des plus désastreuses.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...ées, soit aux districts, soit à l'Hôtel-de-Ville. ... plusieurs particuliers non enrégimentés ont été désarmés, et leurs armes apportées, soit aux districts, soit à l'Hôtel-de-Ville.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      et deux compagnies de gardes françaises, à aller au secours d... et deux compagnies de gardes françaises, à aller au secours des citoyens qu'on disait avoir été attaqués par les hussards; à peine étaient-il...
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...comité nous a chargés d'avoir l'honneur de vous présenter. « Voici. Messieurs l'arrêté que le comité nous a chargés d'avoir l'honneur de vous présenter.

      Séance du mardi 14 juillet 1789

      page 234
      Locuteur: Bancal des Issarts
      arrivés aux environs de la Bastille; l'inutilité des députations qui ont été envoyées par le comité au gouverneur de la Bastille, avec un tambour et un drapeau pour y porter des paroles de paix, et demander que le canon de la Bastille ne soit point dirigé contre les citoyens; la mort de plusieurs citoyens tués par le feu de la Bastille ; la demande faite par une multitude de citoyens assemblés, d'en faire le siège ; les massacres qui peuvent en être la suite; et de supplier l'Assemblée nationale de vouloir bien peser dans sa sagesse, le ...
      ... lui sera possible, le moyen d'éviter à la ville de Paris les horreurs de la guerre civile.
      arrivés aux environs de la Bastille; l'inutilité des députations qui ont été envoyées par le comité au gouverneur de la Bastille, avec un tambour et un drapeau pour y porter des paroles de paix, et demander que le canon de la Bastille ne soit point dirigé contre les citoyens; la mort de plusieurs citoyens tués par le feu de la Bastille ; la demande faite par une multitude de citoyens assemblés, d'en faire le siège ; les massacres qui peuvent en être la suite; et de supplier l'Assemblée nationale de vouloir bien peser dans sa sagesse, le plus promptement qu'il lui sera possible, le moyen d'éviter à la ville de Paris les horreurs de la guerre civile.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      ...Assemblée nationale que l'établissement de la milice bourgeoise, et les mesures prise...
      ...cteurs que par le comité, ont procuré à la villle une nuit plus tranquille qu'elle...
      ...anche et le lundi avant l'établissement de ladite milice ; que par le compte rendu...
      ...s districts, il est constant que nombre de ces particuliers ont été désarmés et ramenés à l'ordre par la milice bourgeoise. Fait au comité le 14...
      « Enfin, d'exposer à l'Assemblée nationale que l'établissement de la milice bourgeoise, et les mesures prises hier, tant par l'Assemblée des électeurs que par le comité, ont procuré à la villle une nuit plus tranquille qu'elle n'avait pu l'espérer d'après le nombre considérable des particuliers qui s'étaient armés le dimanche et le lundi avant l'établissement de ladite milice ; que par le compte rendu par différents districts, il est constant que nombre de ces particuliers ont été désarmés et ramenés à l'ordre par la milice bourgeoise. Fait au comité le 14 juillet 1789. »
      Locuteur: Bancal des Issarts
      « Nous soussigné, électeur de Paris, membre du comité permanent, et d...
      ...té, à l'Assemblée nationale, certifions la copie ci-dessus et de l'autre part, conforme au procès-verbal de la délibération dudit comité. A Versailles...
      « Nous soussigné, électeur de Paris, membre du comité permanent, et député par ce comité, à l'Assemblée nationale, certifions la copie ci-dessus et de l'autre part, conforme au procès-verbal de la délibération dudit comité. A Versailles ce 14 juillet 1789.
      Locuteur: Le marquis de Lafayelfe
      ...nétrée des malheurs publics,, n'a cessé de s'occuper jour et nuit du moyen de les prévenir ou de les arrêter. Dans ce moment même, son président, à la tête d'une députation nombreuse, est chez le Roi, et lui porte de notre part les instances les plus vives... Messieurs, l'Assemblée nationale, pénétrée des malheurs publics,, n'a cessé de s'occuper jour et nuit du moyen de les prévenir ou de les arrêter. Dans ce moment même, son président, à la tête d'une députation nombreuse, est chez le Roi, et lui porte de notre part les instances les plus vives pour l'éloignement des troupes. Je vous invite, Messieurs, à rester I parmi nou...
      Locuteur: Le marquis de Lafayelfe
      ...festé pour que, sans attendre le retour de la première députation, une seconde fût en...
      ...arrêté qui avait été pris par le comité de l'Hôtel-de-Ville.
      Un vœu général s'est manifesté pour que, sans attendre le retour de la première députation, une seconde fût envoyée au Roi, l'instruisît des détails qu'on venait d'entendre, et lui portât l'arrêté qui avait été pris par le comité de l'Hôtel-de-Ville.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      observe qu'il est nécessaire, avant de faire partir la seconde députation, d'entendre la réponse qui aura été faite à la premiere. observe qu'il est nécessaire, avant de faire partir la seconde députation, d'entendre la réponse qui aura été faite à la premiere.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      ...ministres, et pour commencer à exécuter la déclaration par laquelle l'Assemblée les avait hier rendus responsables de tous les malheurs qui pouvaient arriver... Un avis a été ouvert pour mander les ministres, et pour commencer à exécuter la déclaration par laquelle l'Assemblée les avait hier rendus responsables de tous les malheurs qui pouvaient arriver.
      Locuteur: Le marquis de Montesquiou
      La seconde députation a été nommée. Comme elle se disposait à sortir, la première est rentrée. La seconde députation a été nommée. Comme elle se disposait à sortir, la première est rentrée.
      Locuteur: Lefrane de Pompignan
      , président, a rendu compte, et la réponse écrite que le Roi , président, a rendu compte, et la réponse écrite que le Roi
      Locuteur: Lefrane de Pompignan
      « Je me suis sans cesse occupé de toutes les mesures propres à rétablir la tranquillité dans Paris. J'avais, en co...
      ...s marchands et aux officiers municipaux de se rendre ici, pour concerter avec eux les dispositions nécessaires. Instruit depuis de la formation d'une garde bourgeoise, j'ai donné des ordres à des officiers généraux de se mettre à la tête de cette garde, afin de l'aider de leur expérience, et seconder le zèle de...
      ...donné que les troupes qui sont au Champ-de-Mars s'écartent de Paris. Les inquiétudes que vous me témoignez sur les désordres de cette ville, doivent être dans tous les...
      « Je me suis sans cesse occupé de toutes les mesures propres à rétablir la tranquillité dans Paris. J'avais, en conséquence, donné ordre au prévôt des marchands et aux officiers municipaux de se rendre ici, pour concerter avec eux les dispositions nécessaires. Instruit depuis de la formation d'une garde bourgeoise, j'ai donné des ordres à des officiers généraux de se mettre à la tête de cette garde, afin de l'aider de leur expérience, et seconder le zèle des bons citoyens. J'ai également ordonné que les troupes qui sont au Champ-de-Mars s'écartent de Paris. Les inquiétudes que vous me témoignez sur les désordres de cette ville, doivent être dans tous les cœurs, et affectent vivement le mien. »
      Locuteur: Lefrane de Pompignan
      11 a été demandé de toutes parts que la seconde députation partît ; et elle s'e... 11 a été demandé de toutes parts que la seconde députation partît ; et elle s'est rendue auprès du Roi.
      Locuteur: Leclere de Juigné
      , archevêque de Paris, qui avait porté la parole, et qui, après avoir conjuré le Roi de se rendre aux vœux de l'Assemblée, lui avait lu en entier l'arrêté pris à l'Hôtel-de-Ville, a rendu compte de la réponse verbale de Sa Majesté, qui portait en substance : , archevêque de Paris, qui avait porté la parole, et qui, après avoir conjuré le Roi de se rendre aux vœux de l'Assemblée, lui avait lu en entier l'arrêté pris à l'Hôtel-de-Ville, a rendu compte de la réponse verbale de Sa Majesté, qui portait en substance :
      Locuteur: Leclere de Juigné
      « Messieurs, vous déchirez mon cœur de plus en plus par le récit que vous me faites des malheurs de Paris : il n'est pas possible de croire que les ordres qui ont été donnés aux troupes en soient la cause. Vous savez la réponse que j'ai faite à votre précéden... « Messieurs, vous déchirez mon cœur de plus en plus par le récit que vous me faites des malheurs de Paris : il n'est pas possible de croire que les ordres qui ont été donnés aux troupes en soient la cause. Vous savez la réponse que j'ai faite à votre précédente députation; je n'ai rien à y ajouter. »
      Locuteur: Le Président
      ...elle n'avait que trop prévus, n'a cessé de demander a Sa Majesté la retraite entière et absolue des troupes extraordinairement rassemblées dans la capitale et aux environs. Elle a encore...
      ...u Roi sur cet objet, dont elle ne cesse de s'occuper nuit et jour. Elle, fait part...
      ...re, s'il est possible : elle ne cessera de les répéter, et de tenter de nouveaux efforts, jusqu'à ce qu'ils aient eu le succès qu'elle a droit d'attendre et de la justice de sa réclamation, et du cœur du Roi, lors...
      « L'Assemblée nationale, profondément affectée des malheurs qu'elle n'avait que trop prévus, n'a cessé de demander a Sa Majesté la retraite entière et absolue des troupes extraordinairement rassemblées dans la capitale et aux environs. Elle a encore envoyé dans ce jour deux députations au Roi sur cet objet, dont elle ne cesse de s'occuper nuit et jour. Elle, fait part aux électeurs des deux réponses qu'elle a reçues. Elle renouvellera demain les mêmes démarches ; elle les fera plus pressantes encore, s'il est possible : elle ne cessera de les répéter, et de tenter de nouveaux efforts, jusqu'à ce qu'ils aient eu le succès qu'elle a droit d'attendre et de la justice de sa réclamation, et du cœur du Roi, lorsque des impressions étrangères n'en arrêteront plus les mouvements. »
      Locuteur: Le Président
      Attendu qu'il était près de deux heures du matin, la délibération a cessé ; mais M. le vice-piré-sident a annoncé que la séance tenait toujours, et qu'en cas de nécessité, les délibérations seraient r... Attendu qu'il était près de deux heures du matin, la délibération a cessé ; mais M. le vice-piré-sident a annoncé que la séance tenait toujours, et qu'en cas de nécessité, les délibérations seraient reprises d'un instant à l'autre.
      Locuteur: Bancal des Issarts
      « Signé,: de Flesselles, prévôt des marchands, et résident du comité; Moreau de Saint-Merry; ancai des Issarts; Rouen, ... « Signé,: de Flesselles, prévôt des marchands, et résident du comité; Moreau de Saint-Merry; ancai des Issarts; Rouen, échevin; Vergue, échevin; Chignard; Fauchet, et Ganilh. »
      Locuteur: Lefrane de Pompignan
      Elle est revenue peu de temps après ayant eu une prompte audience de Sa majesté. Elle est revenue peu de temps après ayant eu une prompte audience de Sa majesté.
      Locuteur: Leclere de Juigné
      ...é à être agitées relativement à l'objet de cette nouvelle députation. Différentes questions ont commencé à être agitées relativement à l'objet de cette nouvelle députation.
      Locuteur: Le Président
      ...que ce qui était le plus instant, était de renvoyer les députés de Paris munis d'une réponse de l'Assemblée nationale. L'Assemblée a fa... ...tiré, M. le vice-président, après avoir entendu quelques discussions, a observé que ce qui était le plus instant, était de renvoyer les députés de Paris munis d'une réponse de l'Assemblée nationale. L'Assemblée a fait aussitôt l'arrêté suivant, dont elle leur a remis une expédition.
    • Séance du jeudi 16 juillet 1789

      - search term matches: (10)

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 238
      Locuteur: Bailly
      avance ensuite au bureau. De toutes parts il s'élève des acclamations de joie et des cris de félicitation. Lorsque ce premier moment...
      ... annonce que Paris lui a fait l'honneur de le nommer maire de la ville ; qu'il a été élevé à cet honneur...
      ...et qu'il est prêt à recevoir les ordres de l'Assemblée. (On applaudit vivement, sans cependant prendre de délibération.)
      avance ensuite au bureau. De toutes parts il s'élève des acclamations de joie et des cris de félicitation. Lorsque ce premier moment d'allégresse est passé, M. Bailly annonce que Paris lui a fait l'honneur de le nommer maire de la ville ; qu'il a été élevé à cet honneur par acclamation, et qu'il est prêt à recevoir les ordres de l'Assemblée. (On applaudit vivement, sans cependant prendre de délibération.)
      Locuteur: Bailly
      M. Iieclerc de Juigné, archevêque de Paris, a fait le récit de ce qui s'est passé dans la capitale, relativement à la députation que l'Assemblée j nationale ... M. Iieclerc de Juigné, archevêque de Paris, a fait le récit de ce qui s'est passé dans la capitale, relativement à la députation que l'Assemblée j nationale y avait envoyée. Ceux qui composaient cette députation étaient:
      Locuteur: Leclerc de Juigné
      1 l'abbé Chevreuil, chancelier de l'église de Paris; I Gros, curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet; Dom j Chevreux, général de la congrégation de Saint-Maur; Dumouchel, recteur de l'université de Paris; Legros, prévôt de Saint-Louis du Louvre; l'abbé Bonneval, chanoine de l'église de Paris; Veytard, curé de Saint-Gervais; l'abbé de Bar-mond, conseiller-clerc au parlement de Paris; Roupli deVaricourt, curé deGex; ...
      ...ieux-Pouzauges ; Gassendi, prieur, curé de Bar-| ras ; Bluget, doyen-curé de Riceys ; Bigot de Ver-I nière, curé de Sain t-Flour ; Bucaille,curédeFretun ; Godefroy, curé de Nouville ; Nayet, curé de Roche-taillée; Raymond du Castaing, curé de la Nux; Forest de Masmoury, curé d'Ussel ; Fleurv, curé ' d'Ige; Lpngpré, chanoine de Champlitte; Thibault, curé de Souppes; Boyer, curé de Néchers; le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre ; le duc de la Rochefoucauld; le comte de Rochechouart ; le marquis de Lusignan; Dionis du Séjour; Duport; Le Pelletier de Saint-Fargeau ; le comte de Mire-poix; le marquis de Montesquiou-Fezensac; le duc d'Aiguillon; Clapier; le chevalier de La-metb; 4e duc de Praslin; le baron d'Allarde; le marquis de Foucault; le duc de Liancourt; le comte de Montmorency ; le baron de Menou ; le marquis de Lafayette; Rancourt de^Villiers; le comte de Castellane; le comte de Tracy; le duc de Biron ; lemarquisde Blacons; le comte de Grillon ; le marquis deLatour-Maubourg; le comte de Cus-tine; deSelonios? Bailly; Camus; Vi...
      ...e, l-ainé; l'abbé Sieyès; Renel; Gérard de Vie; Roque ; Gallot; Alquier; Lesterpt de Beauvais; Goudard; Moutié ; Livré; Fisson-Jau-bert; Mougines de Roquefort; Babey; Poya de L'Herbey ; Grenot ; Belzais de Courmenil ; Besnard-Duchesne; Hermann, Hébrard; Barrère de Vieu-zac;Claverie de la Chapelle; Pinterel de Lou-verny; Goyard; Moreau; Merlin; Poncin; Ulry; Lecouteulx de Canteleu; Henri; le marquis de Gouy d'Arcy; Poncet; de Courteilles; Mounier, Lemoine de laGiraudais; Gros; Brillar-d'Avaux.
      1 l'abbé Chevreuil, chancelier de l'église de Paris; I Gros, curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet; Dom j Chevreux, général de la congrégation de Saint-Maur; Dumouchel, recteur de l'université de Paris; Legros, prévôt de Saint-Louis du Louvre; l'abbé Bonneval, chanoine de l'église de Paris; Veytard, curé de Saint-Gervais; l'abbé de Bar-mond, conseiller-clerc au parlement de Paris; Roupli deVaricourt, curé deGex; Dlllon, curé du Vieux-Pouzauges ; Gassendi, prieur, curé de Bar-| ras ; Bluget, doyen-curé de Riceys ; Bigot de Ver-I nière, curé de Sain t-Flour ; Bucaille,curédeFretun ; Godefroy, curé de Nouville ; Nayet, curé de Roche-taillée; Raymond du Castaing, curé de la Nux; Forest de Masmoury, curé d'Ussel ; Fleurv, curé ' d'Ige; Lpngpré, chanoine de Champlitte; Thibault, curé de Souppes; Boyer, curé de Néchers; le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre ; le duc de la Rochefoucauld; le comte de Rochechouart ; le marquis de Lusignan; Dionis du Séjour; Duport; Le Pelletier de Saint-Fargeau ; le comte de Mire-poix; le marquis de Montesquiou-Fezensac; le duc d'Aiguillon; Clapier; le chevalier de La-metb; 4e duc de Praslin; le baron d'Allarde; le marquis de Foucault; le duc de Liancourt; le comte de Montmorency ; le baron de Menou ; le marquis de Lafayette; Rancourt de^Villiers; le comte de Castellane; le comte de Tracy; le duc de Biron ; lemarquisde Blacons; le comte de Grillon ; le marquis deLatour-Maubourg; le comte de Cus-tine; deSelonios? Bailly; Camus; Vignon; Bavière; Poignon; Tronchet ; Debourge; Martineau; Germain; Guillotin; Treilhard; Berthereau; Desmeuniers ; Garnier ; Leclerc; Hutteau ; Dosfand ; Anson; Lemoine, l-ainé; l'abbé Sieyès; Renel; Gérard de Vie; Roque ; Gallot; Alquier; Lesterpt de Beauvais; Goudard; Moutié ; Livré; Fisson-Jau-bert; Mougines de Roquefort; Babey; Poya de L'Herbey ; Grenot ; Belzais de Courmenil ; Besnard-Duchesne; Hermann, Hébrard; Barrère de Vieu-zac;Claverie de la Chapelle; Pinterel de Lou-verny; Goyard; Moreau; Merlin; Poncin; Ulry; Lecouteulx de Canteleu; Henri; le marquis de Gouy d'Arcy; Poncet; de Courteilles; Mounier, Lemoine de laGiraudais; Gros; Brillar-d'Avaux.
      Locuteur: Mounier
      ...tribuer au rétablissement du calme dans la ville de Paris, sont partis hier de Versailles à trois heures après midi. Dans le lieu même de leur départ, les acclamations, les appl... Messieurs, les commissaires nommés par l'Assemblée nationale pour contribuer au rétablissement du calme dans la ville de Paris, sont partis hier de Versailles à trois heures après midi. Dans le lieu même de leur départ, les acclamations, les applaudissements commencèrent, et dès ce moment ils ne cessèrent plus.
      Locuteur: Mounier
      Pendant toute la route, le peuple se rendait en foule sur leur passage, les comblait de bénédictions, et se livrait à tous les transports de la plus vive allégresse. Les militaires pa... Pendant toute la route, le peuple se rendait en foule sur leur passage, les comblait de bénédictions, et se livrait à tous les transports de la plus vive allégresse. Les militaires partageaient les mêmes sentiments. Officiers et soldats, étrangers et Français, to...
      Locuteur: Mounier
      Entrés dans Paris, une brigade de maréchaussée, des gardes de la prévôté et un trompette qui nous avaient joints sur la route, marchaient devant nous et annonç... Entrés dans Paris, une brigade de maréchaussée, des gardes de la prévôté et un trompette qui nous avaient joints sur la route, marchaient devant nous et annonçaient l'arrivée des députés. Des bourgeois armés, mêlés avec des soldats, nous e...
      Locuteur: Mounier
      fait lecture d'un récit très détaillé de tout ce qui s'est passé en cette occasi... fait lecture d'un récit très détaillé de tout ce qui s'est passé en cette occasion ; le voici :
      Un membre de la noblesse annonce qu'hier M. le marquis de Lafayette a été nommé colonel général de la milice bourgeoise; qu'il était resté à ...
      ...ndre différentes instructions à l'Hôtel-de-ville; mais qu'il attend les ordres de l'Assemblée nationale pour accepter la dignité dont ses concitoyens l'ont hono...
      Un membre de la noblesse annonce qu'hier M. le marquis de Lafayette a été nommé colonel général de la milice bourgeoise; qu'il était resté à Paris pour prendre différentes instructions à l'Hôtel-de-ville; mais qu'il attend les ordres de l'Assemblée nationale pour accepter la dignité dont ses concitoyens l'ont honoré.
      On a lu un arrêté de félicitation aux Etats généraux, de la part du corps municipal de la ville d'Angers. On a lu un arrêté de félicitation aux Etats généraux, de la part du corps municipal de la ville d'Angers.
      Sur quoi deux membres de la députation d'Anjou ont dit qu'ils étaient autorisés a réclamer contre le titre de représentation que s'attribuait la municipalité; que les offices de l'Hôtel-de-Ville ne se décernant point par le libr...
      ... n'étaient pas recevables à représenter la commune, ayant contrarié de tout leur pouvoir les démarches qu'elle...
      ...pectueuses, d'espoir dans les « travaux de l'Assemblée », mais un acte formel d'ad...
      Sur quoi deux membres de la députation d'Anjou ont dit qu'ils étaient autorisés a réclamer contre le titre de représentation que s'attribuait la municipalité; que les offices de l'Hôtel-de-Ville ne se décernant point par le libre choix des citoyens, ces officiers ne pouvaient représenter qu'eux-mêmes; que, notamment dans cette circonstance, ils n'étaient pas recevables à représenter la commune, ayant contrarié de tout leur pouvoir les démarches qu'elle avait faites pour témoigner ses sentiments à l'Assemblée; que cependant, malgré...
      ...itoyens étaient parvenus à arrêter, non pas une adresse vague « d'assurances respectueuses, d'espoir dans les « travaux de l'Assemblée », mais un acte formel d'adhésion à tous ses arrêtés.
      La déférence de M. le marquis de Lafayette est vivement applaudie. La déférence de M. le marquis de Lafayette est vivement applaudie.
      archevêque de Paris ; de Talleyrand-Périgord, archevêque de Reims; Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux; de Talleyrand-Périgord, évêque d'Autun; de Lu-bersac, évêque de Chartres ; Dutillet, évêque d'Orange ; Golbert de Seignelay, évêque de Rodez ; l'abbé de Montesquiou, agent général du clergé ; (1) La séance du 16 juillet est incomplète au ... archevêque de Paris ; de Talleyrand-Périgord, archevêque de Reims; Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux; de Talleyrand-Périgord, évêque d'Autun; de Lu-bersac, évêque de Chartres ; Dutillet, évêque d'Orange ; Golbert de Seignelay, évêque de Rodez ; l'abbé de Montesquiou, agent général du clergé ; (1) La séance du 16 juillet est incomplète au Moniteur.
      présidence de m. le franc de pomp1gnan. archevêque de vienne. présidence de m. le franc de pomp1gnan. archevêque de vienne.
      ...bres ont demandé qu'il fût fait lecture de cet acte ; qu'il fût mentionné comme se... En conséquence, les deux membres ont demandé qu'il fût fait lecture de cet acte ; qu'il fût mentionné comme seul légal au procès-verbal, et que l'arrêté des officiers municipaux ne fût consi...

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 239
      Locuteur: Mounier
      Arrivés à la place Louis XV, nous descendons de nos voitures. Une garde nombreuse nous escorte : un peuple innombrable s'offre de tous côtés à nos regards. Les bourgeois...
      ... notre passage. Les spectateurs tâchent de donner essor au sentiment qui les oppresse, par tous les signes de la plus vive affection. C'est pour eux une vive jouissance que de serrer les mains d'un des membres de l'Assemblée nationale. L'air est incessamment frappé des applaudissements, des cris de joie auxquels se joint le bruit des tambours et des instruments de musique. Les citoyens se félicitent, s'...
      ...proquement. Tous les yeux sont mouillés de larmes ; partout se montre l'ivresse du sentiment. De toutes parts on s'écrie : Vive le Roi, vive la nation, vivent les députés !
      Arrivés à la place Louis XV, nous descendons de nos voitures. Une garde nombreuse nous escorte : un peuple innombrable s'offre de tous côtés à nos regards. Les bourgeois et les soldats armés sont rangés en haie sur notre passage. Les spectateurs tâchent de donner essor au sentiment qui les oppresse, par tous les signes de la plus vive affection. C'est pour eux une vive jouissance que de serrer les mains d'un des membres de l'Assemblée nationale. L'air est incessamment frappé des applaudissements, des cris de joie auxquels se joint le bruit des tambours et des instruments de musique. Les citoyens se félicitent, s'embrassent réciproquement. Tous les yeux sont mouillés de larmes ; partout se montre l'ivresse du sentiment. De toutes parts on s'écrie : Vive le Roi, vive la nation, vivent les députés !
      Locuteur: Mounier
      ...ouchante, jamais on ne vit des milliers de citoyens se presser ainsi sur les pas de leurs représentants, pour contempler, dans cette marche auguste et solennelle, l'image de la liberté. L'histoire n'offre point de pareil exemple. L'histoire ne parviendr... Jamais fête publique ne fut aussi belle, aussi touchante, jamais on ne vit des milliers de citoyens se presser ainsi sur les pas de leurs représentants, pour contempler, dans cette marche auguste et solennelle, l'image de la liberté. L'histoire n'offre point de pareil exemple. L'histoire ne parviendra jamais à retracer ce que nous avons vu et surtout ce que nous avons senti.
      Locuteur: Mounier
      Arrivés à l'Hôtel-de-Ville, quel beau spectacle se présente 1 La place est couverte d'une foule prodigieuse de citoyens armés et non armés. Les mêmes ...
      ...e sont sans cesse répétées. Entrés dans la salle principale, la foule est si nombreuse, elle est si transportée de joie, que le silence s'obtient avec peine. Enfin, M. le marquis de Lafayette annonce que le Roi est venu au milieu de l'Assemblée nationale, sans pompe, sans...
      ...eur rappelle les témoignages d'amour et de sensibilité donnés au monarque par les représentants de la nation, et ce beau moment où Sa Majesté est retournée à pied au château, au milieu de l'Assemblée nationale et des habitants de Versailles, gardé par leur amour et leu...
      Arrivés à l'Hôtel-de-Ville, quel beau spectacle se présente 1 La place est couverte d'une foule prodigieuse de citoyens armés et non armés. Les mêmes acclamations que nous avions entendues sur notre passage sont sans cesse répétées. Entrés dans la salle principale, la foule est si nombreuse, elle est si transportée de joie, que le silence s'obtient avec peine. Enfin, M. le marquis de Lafayette annonce que le Roi est venu au milieu de l'Assemblée nationale, sans pompe, sans appareil. 11 leur fait lecture du discours que le Roi a prononcé ; il leur rappelle les témoignages d'amour et de sensibilité donnés au monarque par les représentants de la nation, et ce beau moment où Sa Majesté est retournée à pied au château, au milieu de l'Assemblée nationale et des habitants de Versailles, gardé par leur amour et leur inviolable fidélité.
      Locuteur: Mounier
      « On répond par de nombreux applaudissements et des cris de vive le Roi! Ensuite M. le comte de Lally-Tollendal prend la parole. Après avoir donné au patriotisme, à la fermeté des Parisiens, un juste tribut d'éloges ; après avoir exprimé la douleur qu'avaient éprouvée les représentants de la nation en apprenant les malheurs de la capitale ; après avoir décrit leà scènes touchantes de Versailles, il parle de la liberté et de la patrie ; il parle du Roi, de ses vertus, des devoirs des Français, a...
      ..., avec une éloquence si persuasive, que la foule des auditeurs est entraînée, que l'ivresse est au comble. L'amour de la patrie, l'amour du Roi exaltent toutes les âmes. L'orateur est pressé dans les bras de ceux qui l'entourent : une couronne de fleurs lui est offerte ; sa modestie la repousse ; il en fait hommage à l'Assem...
      ...ite le présenter au peuple assemblé sur la place. Il résiste en vain; il est porté...
      « On répond par de nombreux applaudissements et des cris de vive le Roi! Ensuite M. le comte de Lally-Tollendal prend la parole. Après avoir donné au patriotisme, à la fermeté des Parisiens, un juste tribut d'éloges ; après avoir exprimé la douleur qu'avaient éprouvée les représentants de la nation en apprenant les malheurs de la capitale ; après avoir décrit leà scènes touchantes de Versailles, il parle de la liberté et de la patrie ; il parle du Roi, de ses vertus, des devoirs des Français, avec un ton si noble, si propre à émouvoir, avec une éloquence si persuasive, que la foule des auditeurs est entraînée, que l'ivresse est au comble. L'amour de la patrie, l'amour du Roi exaltent toutes les âmes. L'orateur est pressé dans les bras de ceux qui l'entourent : une couronne de fleurs lui est offerte ; sa modestie la repousse ; il en fait hommage à l'Assemblée nationale. Malgré ses efforts, elle est placée sur sa tête. On veut ensuite le présenter au peuple assemblé sur la place. Il résiste en vain; il est porté vers une fenêtre, d'où il reçoit les applaudissements du peuple.
      Locuteur: Mounier
      Après le discours de M. de Lally-Tollendal, M. l'archevêque de Paris a fait de nouvelles exhortations pour le rétablissement de la paix, et proposé de se rendre à l'église Notre-Dame pour offrir à Dieu des actions de grâces. Après le discours de M. de Lally-Tollendal, M. l'archevêque de Paris a fait de nouvelles exhortations pour le rétablissement de la paix, et proposé de se rendre à l'église Notre-Dame pour offrir à Dieu des actions de grâces.
      Locuteur: Mounier
      M. le duc de Liancourt a annoncé que Sa Majesté autorisait le rétablissement de la milice bourgeoise. M. le duc de Liancourt a annoncé que Sa Majesté autorisait le rétablissement de la milice bourgeoise.
      Locuteur: Mounier
      On a déclaré à M. le marquis de Lafayette qu'il était nommé général de la milice parisienne. On a déclaré à M. le marquis de Lafayette qu'il était nommé général de la milice parisienne.
      Locuteur: Mounier
      Le grand nombre de citoyens qui remplissaient la salle de l'Hôtel-de-Ville conjuraient les commissaires par les plus vives, les plus pressantes instances, de demander le retour de M. Necker. Ils ont-exprimé le vœu de voir confier à M.Bailly la place de maire de la ville. Cet excellent citoyen, ainsi que M. l'archevêque de Paris, ont reçu des témoignages bien flatteurs et bien mérités de l'affection et de l'estime des parisiens. Le grand nombre de citoyens qui remplissaient la salle de l'Hôtel-de-Ville conjuraient les commissaires par les plus vives, les plus pressantes instances, de demander le retour de M. Necker. Ils ont-exprimé le vœu de voir confier à M.Bailly la place de maire de la ville. Cet excellent citoyen, ainsi que M. l'archevêque de Paris, ont reçu des témoignages bien flatteurs et bien mérités de l'affection et de l'estime des parisiens.
      Locuteur: Mounier
      ...e dois ajouter que dans toutes les rues de Paris, comme dans la salle de l'Hôtel-de-Ville, on demandait à grands cris l'éloignement des nouveaux ministres et le retour de M. Necker. Les habitants de Paris enviaient le bonheur dont avait j...
      ...lée nationale, et témoignaient le désir de voir leur monarque au milieu d'eux comme nous l'avions eu au milieu de nous.
      Je dois ajouter que dans toutes les rues de Paris, comme dans la salle de l'Hôtel-de-Ville, on demandait à grands cris l'éloignement des nouveaux ministres et le retour de M. Necker. Les habitants de Paris enviaient le bonheur dont avait joui l'Assemblée nationale, et témoignaient le désir de voir leur monarque au milieu d'eux comme nous l'avions eu au milieu de nous.
      Locuteur: Mounier
      Ainsi, Paris va jouir des douceurs de la paix. La milice bourgeoise préviendra tous les d...
      ...dée par un héros dont le nom est cher à la liberté dans les deux mondes, mais par un héros français qui sait tout à la fois aimer son prince et abhorrer l'esc...
      Ainsi, Paris va jouir des douceurs de la paix. La milice bourgeoise préviendra tous les désordres ; elle sera commandée par un héros dont le nom est cher à la liberté dans les deux mondes, mais par un héros français qui sait tout à la fois aimer son prince et abhorrer l'esclavage.
      Locuteur: Mounier
      ... regrets sans doute à tous les maux que la capitale a soufferts. Puisse-t-elle ne jamais revoir les terribles moments où la loi n'a plus d'empire ; mais puisse-t-e...
      ... le joug du despotisme 1 Elle est digne de la liberté ; elle la mérite par son courage et son énergie.
      Nous devons des regrets sans doute à tous les maux que la capitale a soufferts. Puisse-t-elle ne jamais revoir les terribles moments où la loi n'a plus d'empire ; mais puisse-t-elle ne plus éprouver le joug du despotisme 1 Elle est digne de la liberté ; elle la mérite par son courage et son énergie.
      Locuteur: Mounier
      ...fides conseillers qui ont pu surprendre la religion du Roi, jusqu'au point de faire interdire par des soldats aux représeni tants de la nation, l'entrée du lieu ordinaire de leurs séances; de transformer l'Assemblée nationale en un lit de justice; de rassembler ensuite à grands frais une a...
      ...ù i l'on éprouve une affreuse disette ; de porter cette armée à Paris, à Versaille...
      ...environs, d'alarmer ainsi le peuple sur la sûreté personnelle de ses représentants ; de placer l'appareil de la guerre près du sanctuaire de la liberté, et d'éloigner des ministres vertueux qui jouissaient de la confiance publique ; d'intercepter le pas-sagje sur les routes de Paris à Versailles, et de traiter les sujets du Roi comme les ennemis de i l'Etat?
      A qui peut-on reprocher le sang répandu ? N'est-ce pas aux perfides conseillers qui ont pu surprendre la religion du Roi, jusqu'au point de faire interdire par des soldats aux représeni tants de la nation, l'entrée du lieu ordinaire de leurs séances; de transformer l'Assemblée nationale en un lit de justice; de rassembler ensuite à grands frais une armée, dans un moment où les finances sont dans Je plus grand désordre, où i l'on éprouve une affreuse disette ; de porter cette armée à Paris, à Versailles et dans les environs, d'alarmer ainsi le peuple sur la sûreté personnelle de ses représentants ; de placer l'appareil de la guerre près du sanctuaire de la liberté, et d'éloigner des ministres vertueux qui jouissaient de la confiance publique ; d'intercepter le pas-sagje sur les routes de Paris à Versailles, et de traiter les sujets du Roi comme les ennemis de i l'Etat?
      Locuteur: Mounier
      Le président de l'Assemblée des électeurs a prononcé un... Le président de l'Assemblée des électeurs a prononcé un discours qui respirait le zèle et le
      Locuteur: Mounier
      ...lier tout ressentiment, et il en a reçu la promesse. patriotisme. Il a exhorté le peuple à oublier tout ressentiment, et il en a reçu la promesse.
      Locuteur: Mounier
      M. le comte de Clermont-Tonnerre a parlé ensuite avec beaucoup de succès ; il a été fort applaudi. M. le comte de Clermont-Tonnerre a parlé ensuite avec beaucoup de succès ; il a été fort applaudi.
      Locuteur: Mounier
      Les commissaires de l'Assemblée nationale se sont mis ensui...
      ... Deum> et on a fait prêter serment à M. de Lafayette de remplir fidèlement les fonctions de général. Le serment a été prêté au brui...
      Les commissaires de l'Assemblée nationale se sont mis ensuite en marche pour l'église Notre-Dame, dans le même ordre. On a chanté le Te Deum> et on a fait prêter serment à M. de Lafayette de remplir fidèlement les fonctions de général. Le serment a été prêté au bruit du canon, des tambours et d'une musique militaire.
      Locuteur: Mounier
      ...l'archevêque. A mesure qu'ils sortaient de l'archevêché ils étaient conduits par une garde bourgeoise au lieu de leur départ, et recevaient sur leur pas... Après le Te Deum, les commissaires 6e sont rendus chez M. l'archevêque. A mesure qu'ils sortaient de l'archevêché ils étaient conduits par une garde bourgeoise au lieu de leur départ, et recevaient sur leur passage les honneurs militaires, au milieu des acclamations des citoyens.
      Locuteur: Mounier
      Sans doute il n'est aucun de nous qui n'eût I désiré de prévenir par tous les moyens possibles Sans doute il n'est aucun de nous qui n'eût I désiré de prévenir par tous les moyens possibles

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 240
      Locuteur: Mounier
      les troubles de Paris ; mais les ennemis de la nation n'ont pas craint de les faire naître. Ces troubles vont cesser: la constitution sera établie: elle nous consolera, elle consolera les Parisiens de tous les malheurs précédents ; et parmi...
      ...du désespoir du peuple, en pleurant sur la mort de plusieurs citoyens, il sera peut-être difficile de résister à un sentiment de satisfaction en voyant la destruction de la Bastille, où sur les ruines de cette horrible prison du despotisme s'élèvera bientôt, suivant le vœu des citoyens de Paris, la statue d'un bon Roi, restaurateur de la liberté et du bonheur de la France.
      les troubles de Paris ; mais les ennemis de la nation n'ont pas craint de les faire naître. Ces troubles vont cesser: la constitution sera établie: elle nous consolera, elle consolera les Parisiens de tous les malheurs précédents ; et parmi les actes du désespoir du peuple, en pleurant sur la mort de plusieurs citoyens, il sera peut-être difficile de résister à un sentiment de satisfaction en voyant la destruction de la Bastille, où sur les ruines de cette horrible prison du despotisme s'élèvera bientôt, suivant le vœu des citoyens de Paris, la statue d'un bon Roi, restaurateur de la liberté et du bonheur de la France.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ... représentants qui viennent vous donner la paix. Dans les circonstances désastreuses qui viennent de s'effacer, nous n'avons pas cessé de partager vos douleurs ; mais nous avons... Ce sont vos concitoyens, vos amis, vos frères, vos représentants qui viennent vous donner la paix. Dans les circonstances désastreuses qui viennent de s'effacer, nous n'avons pas cessé de partager vos douleurs ; mais nous avons partagé votre ressentiment; il était juste.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ..., on avait empoisonné son cœur du venin de la calomnie, on lui avait fait redouter cette nation qu'il a l'honneur et le bonheur de commander. On avait séduit votre bon Roi, on avait empoisonné son cœur du venin de la calomnie, on lui avait fait redouter cette nation qu'il a l'honneur et le bonheur de commander.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      Nous lui avons été dévoiler la vérité : son cœur a gémi, il est venu se jeter au milieu de nous ; il s'est fié à nous, c'est-à-dir...
      ...t nous avons eu le plaisir inexprimable de les voir s'éloigner. Le peuple a fait entendre sa voix pour combler le Roi de bénédictions ; toutes les rues retentissent de cris d'allégresse. Il nous reste une prière à vous adresser : nous venons vous apporter la paix de la part du Roi et de l'Assemblée nationale. Vous êtes génére...
      ...is. Vous aimez vos femmes, vos enfants, la patrie ; il n'y a plus de mauvais citoyens parmi vous ; tout est ...
      ...est paisible. Nous avons admiré l'ordre de votre police, de vos distributions, le plan de yotre défense ; mais maintenant la paix doit renaître parmi nous, et je finis en vous adressant, au nom de l'Assemblée nationale, les paroles de confiance que le souverain a déposées dans le sein de l'Assemblée : Je me fie à vous. C'est nôtre vœu ; il exprime tout ce que nous...
      Nous lui avons été dévoiler la vérité : son cœur a gémi, il est venu se jeter au milieu de nous ; il s'est fié à nous, c'est-à-dire à vous ; il nous a demandé des conseils, c'est-à-dire les vôtres ; nous l'avon...
      ... il le méritait. Il nous a dit que les troupes étrangères allaient se retirer, et nous avons eu le plaisir inexprimable de les voir s'éloigner. Le peuple a fait entendre sa voix pour combler le Roi de bénédictions ; toutes les rues retentissent de cris d'allégresse. Il nous reste une prière à vous adresser : nous venons vous apporter la paix de la part du Roi et de l'Assemblée nationale. Vous êtes généreux, vous êtes Français. Vous aimez vos femmes, vos enfants, la patrie ; il n'y a plus de mauvais citoyens parmi vous ; tout est calme, tout est paisible. Nous avons admiré l'ordre de votre police, de vos distributions, le plan de yotre défense ; mais maintenant la paix doit renaître parmi nous, et je finis en vous adressant, au nom de l'Assemblée nationale, les paroles de confiance que le souverain a déposées dans le sein de l'Assemblée : Je me fie à vous. C'est nôtre vœu ; il exprime tout ce que nous sentons.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ...i qu'il n'y a eu qu'un cri dans l'Hôtel-de-Ville, dans la place de l'Hôtel-de-Ville, dans toute la ville enfin, pour demander Féloignement des ministres, et le retour de l'homme vertueux qui est maintenant éloigné de la cour, et qui a si bien servi la patrie, de M. Necker enfin. Je n'ai pu vous taire le vœu de la capitale parce que mes concitoyens m'ont prié, m'ont conjuré de le déposer au milieu de vous ; et je ne cède qu'à J'ajouterai qu'il n'y a eu qu'un cri dans l'Hôtel-de-Ville, dans la place de l'Hôtel-de-Ville, dans toute la ville enfin, pour demander Féloignement des ministres, et le retour de l'homme vertueux qui est maintenant éloigné de la cour, et qui a si bien servi la patrie, de M. Necker enfin. Je n'ai pu vous taire le vœu de la capitale parce que mes concitoyens m'ont prié, m'ont conjuré de le déposer au milieu de vous ; et je ne cède qu'à
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      M. le comte de Mirabeau fait lecture d'un discours sui...
      ...ont les conseils pervers ont causé dans la France des scènes si désastreuses.
      M. le comte de Mirabeau fait lecture d'un discours suivi d'un projet d'adresse au Roi, tendant à lui demander le renvoi des ministres dont les conseils pervers ont causé dans la France des scènes si désastreuses.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... notre respectueuse reconnaissance pour la confiance à jamais glorieuse que Votre ...
      ...ontrée, et l'hommage que nous rendons à la pureté de vos intentions, à cet amour de la justice qui vous distingue si éminemment, et qui donne à l'attachement de vos peuples pour votre personne sacrée ...
      Sire, nous venons déposer au pied du trône notre respectueuse reconnaissance pour la confiance à jamais glorieuse que Votre Majesté nous a montrée, et l'hommage que nous rendons à la pureté de vos intentions, à cet amour de la justice qui vous distingue si éminemment, et qui donne à l'attachement de vos peuples pour votre personne sacrée le plus saint et le plus durable des motifs.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... sollicitude paternelle. Vraiment digne de tenir les rênes de l'Etat, vous ne les avez pas abandonnée...
      ...ltipliant les artifices, vous persuader de leur en laisser la conduite.
      ...uérir un nouveau prix, parce que nous le devons uniquement à vôtre cœur, à votre sollicitude paternelle. Vraiment digne de tenir les rênes de l'Etat, vous ne les avez pas abandonnées dans le moment le plus difficile à ceux qui voulaient, en multipliant les artifices, vous persuader de leur en laisser la conduite.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...s il est honorable et doux d'obéir dans la carrière d'une vie privée. Un des plus ...
      ... poste élevé que vous remplissez, c'est de lutter contre l'empire des préférences ...
      ...euples, qu'il vous a fallu résister à des sentiments et à des affections auxquels il est honorable et doux d'obéir dans la carrière d'une vie privée. Un des plus pénibles devoirs du poste élevé que vous remplissez, c'est de lutter contre l'empire des préférences et des habitudes.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ais, Sire, une funeste expérience vient de nous montrer que de sinistres conseils, quoiqu'ils aient ét...
      ...re vertu, nous ont fait acheter au prix de la tranquillité publique, au prix du sang de nos concitoyens, le bien que nous eussions d'abord obtenu de la justesse de votre esprit et de la bonté de votre cœur.
      Mais, Sire, une funeste expérience vient de nous montrer que de sinistres conseils, quoiqu'ils aient été pour Votre Majesté l'occasion d'exercer une grande et rare vertu, nous ont fait acheter au prix de la tranquillité publique, au prix du sang de nos concitoyens, le bien que nous eussions d'abord obtenu de la justesse de votre esprit et de la bonté de votre cœur.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...nt Votre Majesté nous a daigné accorder la retraite, n'auraient point été appelées... il est même certain que, sans ces perfides conseils, ces troupes, dont Votre Majesté nous a daigné accorder la retraite, n'auraient point été appelées.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... une détestable politique s'est flattée de vous compromettre avec vos fidèles sujets ; nos ennemis on espéré que des excès de notre part ou des emportements du peupl...
      ...ils ont espéré faire des coupables afin de se donner des droits contre la nation ou contre nous; ils auraient sur...
      ...és à l'instant même, auraient créé dans la; France un déplorable état de choses, mis l'aliénation à la place de la confiance et fait avorter toutes vos in...
      ...eux dans le prolongement du désordre et de l'anarchie, ces nommes hautains et indé...
      Ils ont trompé Votre Majesté ; une détestable politique s'est flattée de vous compromettre avec vos fidèles sujets ; nos ennemis on espéré que des excès de notre part ou des emportements du peuple justifieraient l'emploi des moyens dont ils avaient su se prémunir ; ils ont espéré faire des coupables afin de se donner des droits contre la nation ou contre nous; ils auraient surpris à votre religion, à votre amour pour l'ordre, des commandements qui, pouvant être exécutés à l'instant même, auraient créé dans la; France un déplorable état de choses, mis l'aliénation à la place de la confiance et fait avorter toutes vos intentions généreuses parce que, heureux dans le prolongement du désordre et de l'anarchie, ces nommes hautains et indépendants redoutent une constitution et des lois dont ils ne pourront pas s'affra...
      Locuteur: Mounier
      ...ieurs membres demandent que M. le comte de Lally-Tollendal soit prié de lire le discours qu'il a prononcé à l'Hôtel-de-Ville. Toute l'Assemblée répète cette d... Plusieurs membres demandent que M. le comte de Lally-Tollendal soit prié de lire le discours qu'il a prononcé à l'Hôtel-de-Ville. Toute l'Assemblée répète cette demande.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      Si quelque chose nous console au milieu de l'affliction publique, c'est l'espérance de vous préserver des malheurs qui vous me... Si quelque chose nous console au milieu de l'affliction publique, c'est l'espérance de vous préserver des malheurs qui vous menaçaient.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ...j'ai cru devoir prononcer. C'est au nom de l'Assemblée que j'ai parié, et si j'ai ... Voilà le discours que j'ai cru devoir prononcer. C'est au nom de l'Assemblée que j'ai parié, et si j'ai reçu des applaudissements, ce n'a été que pour lui en offrir l'hommage.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ...u'à mon devoir, en vous portant l'ordre de mes commettants. ma conscience, qu'à mon devoir, en vous portant l'ordre de mes commettants.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      M. de Lally-Tollendal est vivement applaudi ; l'Assemblée ordonne l'insertion de son discours au procès-verbal. M. de Lally-Tollendal est vivement applaudi ; l'Assemblée ordonne l'insertion de son discours au procès-verbal.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Il n'est douteux pour aucun de nous, qu'ils se proposaient de disperser l'Assemblée nationale et même de porter des mains sacrilèges sur les re- Il n'est douteux pour aucun de nous, qu'ils se proposaient de disperser l'Assemblée nationale et même de porter des mains sacrilèges sur les re-

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 241
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      présentants de la nation ; ils auraient voulu effa- J vou...
      ...es décla- cette catastrophe les auteurs de ces turpitudes, rations de votre bouche, connues, admirées de Diminueraient-ils leurs profusions ? Do...
      ...uraient voulu remettre en ils l'exemple de l'obéissance aux lois, du res-vos mains la puissance des impôts que vous avez pect...
      ...ir au peuple ; ils se seraient ef- dans la vue de régénérer le royaume qu'ils ont forcés ...
      ...nt associés dans votre sance, à établir la défiance entre vous et l'Assem-capitale...
      ...ée nationale, à interrompre le commerce de vampires dont tout l'art est de pressurer vos peu- sagesse et de bons conseils qui doit s'établir pies pour verser dans votre trésor ce métal, à la entre le peuple et son Roi? possession ...
      ...troce poli- Nous avons écarté jusqu'ici la supposition du tique; ils auraient enli...
      ... nous ne le dissi-aprèsune longue suite de malheurs, violé la foi muterons pas: ces ministres auraien...
      ...éshonoré votre règne..... Vous le repos de votre règne. Etaient-ils bien sûrs, nou...
      ... humanité se révolte; vous ces artisans de violence, que tout eût fléchi sous nous accusez de charger de couleurs sombres des l'impétuosité de leurs mouvements ; que le déprojets ave...
      ...sez téméraire pour vous que 25 millions de Français eussent subi approcher. les lois de leur despotisme ; que les soldats natio...
      ...e qu'ils ont fait, naux, indifférents à la liberté, indifférents aux de ce qu'ils voulaient faire ; ils nous on...
      ...ces étrangers? Etaient-ils certains que la cahiers, vous feriez seul le bien pour ...
      ...ciens étions convoqués. Voilà le secret de leur cœur et droits, les jalousies, les vengeances seraient res-le but unique de leurs désirs. Ils ont voulu nous tées a...
      ... à tous les maux qui ne manquent jamais de fon-ils ont voulu repousser la constitution et l'étouf- dre sur un pays rempli de discordes, que sa fer dans son berceau ...
      présentants de la nation ; ils auraient voulu effa- J vous représenter comment se conduiraient dans cer, anéantir ces nobles, ces touchantes décla- cette catastrophe les auteurs de ces turpitudes, rations de votre bouche, connues, admirées de Diminueraient-ils leurs profusions ? Donneraient-l'univers entier ; ils auraient voulu remettre en ils l'exemple de l'obéissance aux lois, du res-vos mains la puissance des impôts que vous avez pect pour une nation généreuse ? Est-ce bien déclarée appartenir au peuple ; ils se seraient ef- dans la vue de régénérer le royaume qu'ils ont forcés d'intéresser les parlements à vous prêter cherché à étouffer l'esprit public dans sa nais-leur ministère ; ils se seraient associés dans votre sance, à établir la défiance entre vous et l'Assem-capitale avec des aventuriers agioteurs, avec ces blée nationale, à interrompre le commerce de vampires dont tout l'art est de pressurer vos peu- sagesse et de bons conseils qui doit s'établir pies pour verser dans votre trésor ce métal, à la entre le peuple et son Roi? possession duquel aboutissait cette atroce poli- Nous avons écarté jusqu'ici la supposition du tique; ils auraient enlin, par impuissance et plus grand des malheurs ; mais nous ne le dissi-aprèsune longue suite de malheurs, violé la foi muterons pas: ces ministres auraient compromis publique, et déshonoré votre règne..... Vous le repos de votre règne. Etaient-ils bien sûrs, nous arrêtez, Sire, votre humanité se révolte; vous ces artisans de violence, que tout eût fléchi sous nous accusez de charger de couleurs sombres des l'impétuosité de leurs mouvements ; que le déprojets avec lesquels vous ne pensez pas qu'au- sespoir des peuples eût été facile à contenir ; cun homme ait été assez téméraire pour vous que 25 millions de Français eussent subi approcher. les lois de leur despotisme ; que les soldats natio-Mais, Sire, nous jugeons par ce qu'ils ont fait, naux, indifférents à la liberté, indifférents aux de ce qu'ils voulaient faire ; ils nous ont calom- lois qui pourtant les protègent lorsqu'après le niés; ils vous ont fait...
      ...nt-ils des pactes avec les vœux des peuples vous étant connus par leurs les princes étrangers? Etaient-ils certains que la cahiers, vous feriez seul le bien pour lequel nous politique offensive, les prétentions, les anciens étions convoqués. Voilà le secret de leur cœur et droits, les jalousies, les vengeances seraient res-le but unique de leurs désirs. Ils ont voulu nous tées assoupies ? N'ont-ils pas exposé le royaume rendre inutiles; ils ont voulu nous dissoudre; I à tous les maux qui ne manquent jamais de fon-ils ont voulu repousser la constitution et l'étouf- dre sur un pays rempli de discordes, que sa fer dans son berceau même. faiblesse et sa désunion désignent comme une
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Qu'ils nous le disent, s'ils l'osent : la nation proie? Qu'ils nous le disent, s'ils l'osent : la nation proie?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      aurait-elle pris de la confiance dans les travaux Vous avez da... aurait-elle pris de la confiance dans les travaux Vous avez daigné, Sire, nousappeler pour con-
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...-elle oublié que nul impôt n'est mandat de la nation, et nous ne saurions être trouve? Aurait-elle oublié que nul impôt n'est mandat de la nation, et nous ne saurions être
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      s'il n'est ordonné par elle; que la force n'est le vôtre. Eh bien! Sire, so... s'il n'est ordonné par elle; que la force n'est le vôtre. Eh bien! Sire, sous ce double rapport,
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...seulement condam- vous taire une partie de la vérité, cher des contributions, non-seulement condam- vous taire une partie de la vérité,
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      trahiraient la cause de la liberte? Cette seconde iamnj,, Pn p„v i... trahiraient la cause de la liberte? Cette seconde iamnj,, Pn p„v iP= Hipnpî ™nnpraipnr? ri* vn «an-
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Si les ministres avaient espéré que la banque- T^LtVZ Z l i SlSii P!S Si les ministres avaient espéré que la banque- T^LtVZ Z l i SlSii P!S
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      route pouvait dispenser de recourir à la nation, a f^^Sc? ood^o? îïï route pouvait dispenser de recourir à la nation, a f^^Sc? ood^o? îïï
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      la première, la plus sacrée des intentions de nous ataitcmo^ tous les la première, la plus sacrée des intentions de nous ataitcmo^ tous les
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...t trahie. Mais quel en eût été maux que la guerre do t en écarter. Votro Majesté était trahie. Mais quel en eût été maux que la guerre do t en écarter.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      de tous, la haine de l'autorité auraient nécessité tance à un chef de la justice qui s est montré le de tous, la haine de l'autorité auraient nécessité tance à un chef de la justice qui s est montré le
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...épenses incalculables; l'Etat n'eût été - plus ardent ennemi d une constitution sans la- des dépenses incalculables; l'Etat n'eût été - plus ardent ennemi d une constitution sans la-
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...laborieuse fait place à l'abatte- 0PP°f de toute sa puissance a la circulation des trie productive et laborieuse fait place à l'abatte- 0PP°f de toute sa puissance a la circulation des
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ment et à l'oisiveté partout où règne la misère. I lumières. ment et à l'oisiveté partout où règne la misère. I lumières.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La banqueroute, dans ces conjectures fatal... La banqueroute, dans ces conjectures fatales, I II nous est impossible d'accorder jamais aucune
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      de la prospérité, et ajouter à la pauvreté une in- I connues du Roi, n'a pas craint, aux yeux de la de la prospérité, et ajouter à la pauvreté une in- I connues du Roi, n'a pas craint, aux yeux de la
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... des ministres sulter avec vous du bien de l'Etat: ainsi, nous ministériels ? Eh ! quels autres que des ministres sulter avec vous du bien de l'Etat: ainsi, nous
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...astreux où elle se avons le dépôt sacré de votre confiance et du l'ont conduite à l'état désastreux où elle se avons le dépôt sacré de votre confiance et du
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... par les principes, mais solennellement - Votre sagesse a prévenu les plus grand... nées par les principes, mais solennellement - Votre sagesse a prévenu les plus grands mal-
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...fermes que nous, qu ils combat- fection de^ot Majesté if m ,jls aient rig. seraient momffermes que nous, qu ils combat- fection de^ot Majesté if m ,jls aient rig.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...aible et timide, CStraJa^x cooperateurs de vos su- Assemblée nationale aurait été faible et timide, CStraJa^x cooperateurs de vos su-
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...'s vertueux, n est qu un redoutable jeu de accablant, car on ne peut concevoir le travail glstra's vertueux, n est qu un redoutable jeu de
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...et plus oppressive. I nation assemblée, de prodiguer les ordres arbi- digence plus triste et plus oppressive. I nation assemblée, de prodiguer les ordres arbi-
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Jugez, Sire, de l'avenir par le passé, et daignez I tra... Jugez, Sire, de l'avenir par le passé, et daignez I traires à l'active inquisition, qui ne voit que

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 242
      Locuteur: Millon de Montherlant
      Plusieurs membres de la noblesse qui s'étaient Plusieurs membres de la noblesse qui s'étaient
      Locuteur: Millon de Montherlant
      « Messieurs, la fidélité que plusieurs membres de la noblesse devaient à leurs commettants ne leur a pas permis jusqu'à présent de prendre part à vos délibérations ; mais...
      ...adés qu'ils ne font que prévenir le vœu de leurs commettants, auxquels ils vont en rendre compte, ils ont l'honneur de vous annoncer qu'ils donneront désormai...
      « Messieurs, la fidélité que plusieurs membres de la noblesse devaient à leurs commettants ne leur a pas permis jusqu'à présent de prendre part à vos délibérations ; mais les circonstances actuelles, si intéressantes pour le bien public, sont trop impérieuses pour ne pas les entraîner ; persuadés qu'ils ne font que prévenir le vœu de leurs commettants, auxquels ils vont en rendre compte, ils ont l'honneur de vous annoncer qu'ils donneront désormais leurs voix sur les objets qui vont occuper l'Assemblée nationale. »
      Locuteur: Millon de Montherlant
      Les députés de la noblesse de Paris déclarent qu'attendu que la déclaration précédente établit l'unanimité absolue de l'Assemblée en faveur de l'opinion par tête, ils vont prendre vo... Les députés de la noblesse de Paris déclarent qu'attendu que la déclaration précédente établit l'unanimité absolue de l'Assemblée en faveur de l'opinion par tête, ils vont prendre voix délibé-rative dans l'Assemblée.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      dans la perfection de l'espionnage le salut des empires. dans la perfection de l'espionnage le salut des empires.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La nation croira-t-elle que l'harmonie soi...
      ...uspect, si on le regarde comme l'ennemi de nos travaux, si on croit qu'il n'a cédé un moment à la nécessité et à votre sagesse que pour nous envelopper incessamment de nouveaux pièges ?
      La nation croira-t-elle que l'harmonie soit parfaite entre Votre Majesté et nous, si le ministère est suspect, si on le regarde comme l'ennemi de nos travaux, si on croit qu'il n'a cédé un moment à la nécessité et à votre sagesse que pour nous envelopper incessamment de nouveaux pièges ?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Des inconvénients de toute espèce résultent de la défiance ouverte entre nous et les ministres ; nous avons plus que des soupçons de leurs intentions hostiles ; ils ont plu...
      ...ovoqués dans nos cœurs : le prince, ami de ses peuples, doit-il être environné de nos ennemis?
      Des inconvénients de toute espèce résultent de la défiance ouverte entre nous et les ministres ; nous avons plus que des soupçons de leurs intentions hostiles ; ils ont plus que des doutes des sentiments qu'ils ont provoqués dans nos cœurs : le prince, ami de ses peuples, doit-il être environné de nos ennemis?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ous ne prétendons point dicter le choix de vos ministres, ils doivent vous plaire ...
      ...ir; mais, Sire, quand vous considérerez la route funeste où vos conseillers voulai...
      ..., quand vous songerez au mécontentement de la capitale qu'ils ont assiégée et voulu a...
      Nous ne prétendons point dicter le choix de vos ministres, ils doivent vous plaire : être agréable à votre cœur est une condition nécessaire pour vous servir; mais, Sire, quand vous considérerez la route funeste où vos conseillers voulaient vous entraîner, quand vous songerez au mécontentement de la capitale qu'ils ont assiégée et voulu affamer, au sang qu'ils y ont fait couler, aux horreurs qu'on ne peut imputer qu'...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Plusieurs membres ajoutent à la demande proposée par M. de Mirabeau le rappel de M. Necker ; cette demande est appuyée p... Plusieurs membres ajoutent à la demande proposée par M. de Mirabeau le rappel de M. Necker ; cette demande est appuyée par acclamation.
      Locuteur: Barnave
      ...t vrai que l'Assemblée n'a pas le droit de demander ni le renvoi d'un ministre, ni...
      ...i cependant que, lorsqu'un ministre n'a la confiance, ni de la nation, ni de ses représentants, l'Assemblée national...
      ...vient nécessaire ; mais il n'en est pas de même du rappel d'un ministre renvoyé, p...
      ...se qu'on ne peut pas demander le retour de M. Necker, et qu'il faut se borner à exprimer à cet égard le vœu de l'Assemblée et celui de la ville de Paris, si hautement proclamé et d'une m...
      Quoique en principe il soit vrai que l'Assemblée n'a pas le droit de demander ni le renvoi d'un ministre, ni le rappel d'un autre, il n'est pas moins vrai cependant que, lorsqu'un ministre n'a la confiance, ni de la nation, ni de ses représentants, l'Assemblée nationale peut et doit déclarer qu'elle ne correspondra point avec lui sur les aftaires du royaume, et qu'alors le renvoi d'un tel ministre devient nécessaire ; mais il n'en est pas de même du rappel d'un ministre renvoyé, parce que, parla même raison qu'on ne peut pas forcer l'Assemblée nationale à cor...
      ...ne peut contraindre le Roi à reprendre le ministre qui a pu lui déplaire; je pense qu'on ne peut pas demander le retour de M. Necker, et qu'il faut se borner à exprimer à cet égard le vœu de l'Assemblée et celui de la ville de Paris, si hautement proclamé et d'une manière si terrible.
      Locuteur: Millon de Montherlant
      « Sire, la justice est le premier devoir des rois, la rendre est le plus bel attribut du trône. Daignez nous rendre, Sire, un ministre que la nation ne cesse de demander à son Roi, comme des enfants à...
      ...nistration sera un des plus beaux jours de votre règne* »
      « Sire, la justice est le premier devoir des rois, la rendre est le plus bel attribut du trône. Daignez nous rendre, Sire, un ministre que la nation ne cesse de demander à son Roi, comme des enfants à leur père: le jour qui le rendra à l'administration sera un des plus beaux jours de votre règne* »
      Locuteur: Le eardinal de la Bochefoiieauld
      au nom de presque tous les membres du clergé, fai... au nom de presque tous les membres du clergé, fait une semblable déclaration.
      Locuteur: L'abbé de Montesquiou
      ... à défendre les principes et les droits de la nation. ...rs mandats, annonce à l'Assemblée nationale le courage qu'ils mettront désormais à défendre les principes et les droits de la nation.
      Locuteur: L'abbé de Montesquiou
      On reprend la motion pour le renvoi des ministres et le rappel de M. Necker. On reprend la motion pour le renvoi des ministres et le rappel de M. Necker.
      Locuteur: Mounier
      Il est à craindre que la demande faite par le préopinant ne porte quelque atteinte à la liberté et à la puissance que le Roi doit avoir dans la formation de son conseil et du ministère. Refuser sa confiance à un ministre à qui le Roi a donné la sienne, serait de la part de l'Assemblée nationale une manière indir...
      ... pour s'y faire porter soi-même ; c'est un des plus grands abus du parlement d'...
      ...qui portent le plus d'orages, soit dans la constitution, soit dans le ministère. Mon avis est donc qu'on peut demander le rappel de M. Necker, mais uniquement parce que le...
      ... à l'Assemblée nationale pour le retour de la paix, et que le meilleur qu'elle puisse lui donner, c'est le rappel de M. Necker.
      Il est à craindre que la demande faite par le préopinant ne porte quelque atteinte à la liberté et à la puissance que le Roi doit avoir dans la formation de son conseil et du ministère. Refuser sa confiance à un ministre à qui le Roi a donné la sienne, serait de la part de l'Assemblée nationale une manière indirecte d'obliger le Roi à le renvoyer, et un tel droit dans l'Assemblée y ferait naître une multitude d'intrigues pour faire tomber du ministère ses ennemis, et pour s'y faire porter soi-même ; c'est un des plus grands abus du parlement d'Angleterre et une des causes qui portent le plus d'orages, soit dans la constitution, soit dans le ministère. Mon avis est donc qu'on peut demander le rappel de M. Necker, mais uniquement parce que le Roi a demandé hier des conseils à l'Assemblée nationale pour le retour de la paix, et que le meilleur qu'elle puisse lui donner, c'est le rappel de M. Necker.
      Locuteur: Le comte de Clermont-Tonnerre
      annonce que M. de Villedeuil a donné sa démission. annonce que M. de Villedeuil a donné sa démission.
      Locuteur: Le Président
      ...que cette nouvelle ne doit pas empêcher la déclaration. observe que cette nouvelle ne doit pas empêcher la déclaration.
      Locuteur: Barnave
      ...ion avec le Roi, est nécessitée à avoir de l'influence sur ses ministres, et que p... ... les renvoyer ; que l'Assemblée nationale, par sa puissance et par sa communication avec le Roi, est nécessitée à avoir de l'influence sur ses ministres, et que partout où il existe une nation libre, elle doit avoir et peut exercer cette infl...
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...troverse, puisque le préopinant, obligé de convenir avec nous que le Roi nous ayant consultés, nous avons le droit et le devoir de lui proposer ce que nous croirons oppor...
      ...soit jamais permis dans cette Assemblée de laisser sans réclamation, violer, même ...
      . Dans une circonstance aussi urgente, je pourrais éviter toute controverse, puisque le préopinant, obligé de convenir avec nous que le Roi nous ayant consultés, nous avons le droit et le devoir de lui proposer ce que nous croirons opportun, ne s'oppose point à l'adresse pour Je renvçi des ministres. Mais je ne crois pas qu'il soit jamais permis dans cette Assemblée de laisser sans réclamation, violer, même dans un discours, les

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 243
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      principes, et de composer avec les amours-propres aux dépens de la vérité. principes, et de composer avec les amours-propres aux dépens de la vérité.
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...qui interdirait à l'Assemblée nationale de déclarer au monarque que son peuple n'a point de confiance dans ses ministres. Cette opinion attaque à la fois et la nature des choses, et les droits essentiels du peuple, et la loi de la responsabilité des ministres, loi que nous sommes chargés de statuer; loi plus importante encore, s'...
      ...ntants du peuple n'ont pas l'initiative de l'accusation: qu'il me soit permis de m'exprimer ainsi.
      S'il est une maxime impie et détestable, ce serait celle qui interdirait à l'Assemblée nationale de déclarer au monarque que son peuple n'a point de confiance dans ses ministres. Cette opinion attaque à la fois et la nature des choses, et les droits essentiels du peuple, et la loi de la responsabilité des ministres, loi que nous sommes chargés de statuer; loi plus importante encore, s'il est possible, au Roi qu'à son peuple; loi qui ne sera jamais librement en exercice si les représentants du peuple n'ont pas l'initiative de l'accusation: qu'il me soit permis de m'exprimer ainsi.
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...s, en stériles imprécations, plutôt que de faire entendre le vœu de tous par ses organes assermentés? Le pe...
      ...acé le trône entre le ciel et lui, atin de réaliser, autant que le peuvent les hommes, la justice éternelle, et anticiper sur ses décrets du moins pour le bonheur de ce monde?
      ...res? Pourquoi une nation qui est représentée, s'épuiserait-elle en vains murmures, en stériles imprécations, plutôt que de faire entendre le vœu de tous par ses organes assermentés? Le peuple n'a-t-il pas placé le trône entre le ciel et lui, atin de réaliser, autant que le peuvent les hommes, la justice éternelle, et anticiper sur ses décrets du moins pour le bonheur de ce monde?
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ... exactement analysée montrera peut-être la facilité de l'esprit humain à prendre des mots pour... ...us aurons bientôt occasion d'examiner cette théorie des trois pouvoirs, laquelle exactement analysée montrera peut-être la facilité de l'esprit humain à prendre des mots pour des choses, des formules pour des arguments, et à se routiner vers un certain o...
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      11 me suffit aujourd'hui de leur dire: vous oubliez que ce peuple, ...
      ...sez les limites des trois pouvoirs, est la source de tous les pouvoirs, et que lui seul peut...
      ...ous les pouvoirs, et même ceux clu chef de la nation s'il ne marche point d'accord av...
      ...acer ni déplacer les ministres en vertu de nos décrets, mais seulement à manifester l'opinion de nos commettants sur tel ou tel ministre...
      11 me suffit aujourd'hui de leur dire: vous oubliez que ce peuple, à qui vous opposez les limites des trois pouvoirs, est la source de tous les pouvoirs, et que lui seul peut les déléguer. Vous oubliez que c'est au souverain que vous disputez le contrôle...
      ...enfin que nous, les représentants du souverain, nous devant qui sont suspendus tous les pouvoirs, et même ceux clu chef de la nation s'il ne marche point d'accord avec nous, vous oubliez que nous ne prétendons point à placer ni déplacer les ministres en vertu de nos décrets, mais seulement à manifester l'opinion de nos commettants sur tel ou tel ministre.
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      Mais voyez la Grande-Bretagne! Que d'agita- Mais voyez la Grande-Bretagne! Que d'agita-
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...t-elle donc perdue? ou quel tremblement de terre, quelle convulsion de la nature a englouti cette île fameuse, cet inépuisable foyer de si grands exemples, cette terre classique des amis de la liberté?.... Mais vous me rassurez.... ...
      ...s d'industrie, exploite tous les filons de la prospérité humaine, et tout à l'heure encore elle vient de remplir une grande lacune de sa constitution avec toute la vigueur de la plus énergique jeunesse et l'imposante ...
      ...à quelques dissensions parlementaires, ( comme ailleurs, ce n'est souvent que du...
      ... guère d'autre importance que l'intérêt de la loquacité); ou plutôt c'est apparemment la dernière dissolu-lution du parlement qu...
      Dieu! quelle sinistre nouvelle! Eh! par quelle latitude s'est-elle donc perdue? ou quel tremblement de terre, quelle convulsion de la nature a englouti cette île fameuse, cet inépuisable foyer de si grands exemples, cette terre classique des amis de la liberté?.... Mais vous me rassurez.... L'Angleterre fleurit encore pour l'éternelle instruction du monde: l'Angleterre ...
      ...ieu d'une fièvre ardente elle s'est faite! L'Angleterre développe tous les genres d'industrie, exploite tous les filons de la prospérité humaine, et tout à l'heure encore elle vient de remplir une grande lacune de sa constitution avec toute la vigueur de la plus énergique jeunesse et l'imposante maturité d'un peuple vieilli dans les affaires publiques.... Vous ne pensiez donc qu'à quelques dissensions parlementaires, ( comme ailleurs, ce n'est souvent que du parlage qui n'a guère d'autre importance que l'intérêt de la loquacité); ou plutôt c'est apparemment la dernière dissolu-lution du parlement qui vous effraie.
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ... vous ignorez les causes et les détails de ce grand événement, qui n'est point une...
      ...ais je vous dirai que cet exemple offre la preuve la plus irrésistible que l'influence d'une...
      Je ne vous dirai pas que, sur votre exposé, il est évident que vous ignorez les causes et les détails de ce grand événement, qui n'est point une révolution, comme vous l'appelez; mais je vous dirai que cet exemple offre la preuve la plus irrésistible que l'influence d'une Assemblée nationale sdr les ministres ne peut jamais être désastreuse, parce qu...
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...ne très-faible minorité, n'a pas craint de combattre la formidable Assemblée nationale et de la dissoudre? Soudain l'édifice fantastiqu...
      ...upide et factieuse qui semblait menacer de tout envahir. Eh! quelle est la cause d'un changement si subit? c'est que le peuple était de l'avis du Roi et non de celui du parlement. Le chef de la nation dompta l'aristocratie législativ...
      ...e dictature, quand ils sont les organes de la volouté générale, ne sont que des pygmé...
      ...arrivé, en effet, dans cette circonstance rare où le roi d'Angleterre, étayé d'une très-faible minorité, n'a pas craint de combattre la formidable Assemblée nationale et de la dissoudre? Soudain l'édifice fantastique d'une opposition colossale s'est écroulé sur ses frêles fondements, sur cette coalition cupide et factieuse qui semblait menacer de tout envahir. Eh! quelle est la cause d'un changement si subit? c'est que le peuple était de l'avis du Roi et non de celui du parlement. Le chef de la nation dompta l'aristocratie législative par un simple appel au peuple, à ce peuple qui n'a jamais qu'un intérêt, parce...
      ... Ses représentants, revêtus d'une invisible puissance, et presque d'une véritable dictature, quand ils sont les organes de la volouté générale, ne sont que des pygmées impuissants, s'ils osent substituer à leur mission sacrée des vues intéressée...
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...ns-nous donc sans crainte à l'impulsion de l'opinion publique; loin de redouter, invoquons sans cesse le contrôle universel; c'est la sentinelle incorruptible de la patrie; c'est le premier instrument auxiliaire de toute bonne constitution; c'est l'unique surveillant, le seul et puissant compensateur de toute constitution vicieuse; c'est le garant sacré de la paix sociale, avec laquelle nul individ... Livrons-nous donc sans crainte à l'impulsion de l'opinion publique; loin de redouter, invoquons sans cesse le contrôle universel; c'est la sentinelle incorruptible de la patrie; c'est le premier instrument auxiliaire de toute bonne constitution; c'est l'unique surveillant, le seul et puissant compensateur de toute constitution vicieuse; c'est le garant sacré de la paix sociale, avec laquelle nul individu, nul intérêt, nulle considération ne peut entrer en balance.
      Locuteur: Mounier
      Il faut empêcher la réunion des pouvoirs; il faut que L'Ass...
      ...s exécutif et législatif. Quand on fera la constitution, on posera des limites sacrées à chacun de ces pouvoirs; en attendant, il n'est pas de la dignité de la nation d'avoir de l'influence sur le choix dés ministres.
      Il faut empêcher la réunion des pouvoirs; il faut que L'Assamblée nationale ne confonde pas les pouvoirs exécutif et législatif. Quand on fera la constitution, on posera des limites sacrées à chacun de ces pouvoirs; en attendant, il n'est pas de la dignité de la nation d'avoir de l'influence sur le choix dés ministres.
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...ions des trois pouvoirs tâcheront alors de nous faire comprendre ce qu'ils entende... Les valeureux champions des trois pouvoirs tâcheront alors de nous faire comprendre ce qu'ils entendent par cette grande locution des trois pou-voirs; et par exemple, comment ils co...
      Locuteur: Le eomte de Mirabeau
      ...nt nous refuseriez-vous ce simple droit de déclaration, vous qui nous accordez celui de les accuser, de les poursuivre, et de créer le tribunal qui devra punir ces a...
      ...tradiction palpable, vous nous proposez de contempler les œuvres dans un respectue...
      ... votre système. Et moi, j'avertis avant de dénoncer, je récuse avant de flétrir, j'offre une retraite à i'inconsi-dération ou à l'incapacité avant de les traiter de crimes. Qui de nous a plus de mesure et d'équité?
      Et comment nous refuseriez-vous ce simple droit de déclaration, vous qui nous accordez celui de les accuser, de les poursuivre, et de créer le tribunal qui devra punir ces artisans d'iniquités dont, par une contradiction palpable, vous nous proposez de contempler les œuvres dans un respectueux silence? Ne voyez-vous donc pas combien je fais aux gouverneurs un meilleur s...
      ...ence et une dénonciation sanguinaire. Se taire ou punir, obéir ou frapper, voilà votre système. Et moi, j'avertis avant de dénoncer, je récuse avant de flétrir, j'offre une retraite à i'inconsi-dération ou à l'incapacité avant de les traiter de crimes. Qui de nous a plus de mesure et d'équité?

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 244
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Un député de la noblesse dit? avant le départ de la députation, qu'il est autorisé à annonc...
      ... a résolu d'aller se montrer à eux dans la capitale, et qu'il
      Un député de la noblesse dit? avant le départ de la députation, qu'il est autorisé à annoncer que, d'après les vœux des Parisiens, le Roi a résolu d'aller se montrer à eux dans la capitale, et qu'il
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      la nature des pouvoirs exécutif et législatif, il est certain que la nation a le droit de contrôler l'emploi que les ministres font de l'autorité royale. la nature des pouvoirs exécutif et législatif, il est certain que la nation a le droit de contrôler l'emploi que les ministres font de l'autorité royale.
      Locuteur: De Clermont-Tonnerre
      Je crois qu'il ne convient pas de demander le rappel de M. Necker. Les représentants de la nation ont fait pour ce ministre tout c...
      ...nt leur estime et leurs regrets dans un de leurs derniers arrêtés; et le Roi, qui a bien entendu à cet égard et le^ vœux de l'Assemblée nationale et celui de la ville de Paris, les remplira sans doute de lui-même.
      Je crois qu'il ne convient pas de demander le rappel de M. Necker. Les représentants de la nation ont fait pour ce ministre tout ce qu'ils pouvaient faire en lui témoignant leur estime et leurs regrets dans un de leurs derniers arrêtés; et le Roi, qui a bien entendu à cet égard et le^ vœux de l'Assemblée nationale et celui de la ville de Paris, les remplira sans doute de lui-même.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      La rédaction de cette adresse est renvoyée au comité. La rédaction de cette adresse est renvoyée au comité.
      Locuteur: Le Président
      ...ur l e Président lit ensuite une lettre de M. le premier président du parlement de Paris, dont la teneur suit : Monsieur l e Président lit ensuite une lettre de M. le premier président du parlement de Paris, dont la teneur suit :
      Locuteur: Le Président
      On fait lecture de l'arrêté: « La cour, instruite par la réponse du Roi, du jour d'hier, à l'Assemblée nationale, de l*brdre donné aux troupes de s'éloigner de Paris et de Versailles; On fait lecture de l'arrêté: « La cour, instruite par la réponse du Roi, du jour d'hier, à l'Assemblée nationale, de l*brdre donné aux troupes de s'éloigner de Paris et de Versailles;
      Locuteur: Le Président
      ...ar devers ledit seigneur Roi, à l'effet de le remercier des preuves qu'il vient de donner de son amour pour ses peuples, et de sa confiance dans ses représentants, do...
      ... le patriotisme ont contribué à ramener la tranquillité publique.
      « À arrêté que M. le premier président se retirera à l'instant par devers ledit seigneur Roi, à l'effet de le remercier des preuves qu'il vient de donner de son amour pour ses peuples, et de sa confiance dans ses représentants, dont le zèle et le patriotisme ont contribué à ramener la tranquillité publique.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      ...t appuyée par MM. les ducs d'Aiguillon, de Luynes, de PVaslin, de la Rochefoucauld. Cette observation est appuyée par MM. les ducs d'Aiguillon, de Luynes, de PVaslin, de la Rochefoucauld.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      MM. Duport, Le Pelletier de Saint-Fargeau et Fréteau tâchent d'excuser la compagnie, sur ce que, dans un ordre si... MM. Duport, Le Pelletier de Saint-Fargeau et Fréteau tâchent d'excuser la compagnie, sur ce que, dans un ordre si nouveau, elle a bien pu ne pas connaître encore toutes les convenances.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      De La Rochefoucauld, évê- Morel ; De La Rochefoucauld, évê- Morel ;
      Locuteur: Gleizen
      ...rs, vous êtes tous d'accord, mais aucun de vous n'a prononcé le véritable mot. On ... Messieurs, vous êtes tous d'accord, mais aucun de vous n'a prononcé le véritable mot. On ne peut pas demander le renvoi des ministres, mais on peut les dénoncer.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ...aces, il n'y avait qu'un cri, le rappel de M. Necker. Tout ce peuple immense nous priait de redemander M. Necker au Roi. Les prière...
      ...faut donc que nous demandions le rappel de M. Necker.
      ... l'avons entendu, dans les rues, dans les carrefours, sur les quais, dans les places, il n'y avait qu'un cri, le rappel de M. Necker. Tout ce peuple immense nous priait de redemander M. Necker au Roi. Les prières d'un peuple sont des ordres; il faut donc que nous demandions le rappel de M. Necker.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ...er le renvoi des ministres et le rappel de M. Necker. ... esprits. Il est décidé qu'il sera envoyé une députation au Roi, pour lui demander le renvoi des ministres et le rappel de M. Necker.
      Locuteur: Le Président
      lit une lettre de M. le maréchal de Broglie, qui annonce les ordres de détail donnés pour le prompt éloignement des troupes de Paris. lit une lettre de M. le maréchal de Broglie, qui annonce les ordres de détail donnés pour le prompt éloignement des troupes de Paris.
      Locuteur: Le Président
      A M. le président de VAssemblée nationale. A M. le président de VAssemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      ...e Sa Majesté, qui m'avait appelé auprès de sa personne, pour me charger du commandement des troupes qu'elle avait fait approcher de sa capitale, m'a donné ordre de les faire partir pour retourner dans le...
      ...nis en repartiront le 18 pour retourner de même dans leurs garnisons.
      c J'ai l'honneurdevous prévenir que Sa Majesté, qui m'avait appelé auprès de sa personne, pour me charger du commandement des troupes qu'elle avait fait approcher de sa capitale, m'a donné ordre de les faire partir pour retourner dans leurs garnisons respectives et qu'en conséquence, le Roi a fait expédier des ordre...
      ...r venir des différentes frontières. Les troupes qui arriveront demain à Saint-Denis en repartiront le 18 pour retourner de même dans leurs garnisons.
      Locuteur: Le Président
      « Signé : Maréchal DE BROGLIE. » « Signé : Maréchal DE BROGLIE. »
      Locuteur: Le Président
      .... le président, le parlement m'a chargé de faire part à l'Assemblée nationale d'un arrêté qu'il vient de prendre ce matin. « M. le président, le parlement m'a chargé de faire part à l'Assemblée nationale d'un arrêté qu'il vient de prendre ce matin.
      Locuteur: Le Président
      « Je m'empresse de remplir cette mission en vous adressant une copie de cet arrêté. « Je m'empresse de remplir cette mission en vous adressant une copie de cet arrêté.
      Locuteur: Le Président
      .« Bochard de Saron. » .« Bochard de Saron. »
      Locuteur: Le Président
      ...e que M. le premier président fera part de l'arrêté de ce jour à l'Assemblée nationale. » « Arrête que M. le premier président fera part de l'arrêté de ce jour à l'Assemblée nationale. »
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      ...rve que, dans cette lettre le parlement de Paris semble traiter de corps à corps avec l'Assemblée national... observe que, dans cette lettre le parlement de Paris semble traiter de corps à corps avec l'Assemblée nationale; et que puisque M. le premier président se reîirait devers le Roi, il pouvait ...
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      ... aller aux voix sur le projet d'adresse de M. le comte de Mirabeau, lorsqu'on annonce le renvoi de tous les ministres. On se disposait à aller aux voix sur le projet d'adresse de M. le comte de Mirabeau, lorsqu'on annonce le renvoi de tous les ministres.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      ...tation au Roi, pour le remercier au nom de l'Assemblée nationale. Dans le moment il a été résolu d'envoyer une députation au Roi, pour le remercier au nom de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      On nomme les membres de cette députation qui est composée de: On nomme les membres de cette députation qui est composée de:
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Ruffo de Laric, évêque de Lasmartres, Ruffo de Laric, évêque de Lasmartres,
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      que de Beau vais ; Lalande. que de Beau vais ; Lalande.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      D'Harembure; De Lannoy ; De Crussol d'Amboise ; D'Harembure; De Lannoy ; De Crussol d'Amboise ;
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      De Dieuzie ; De Toustain ; De Ferrières* De Dieuzie ; De Toustain ; De Ferrières*
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Duval de Grandpré : Hell; Duval de Grandpré : Hell;
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Verchère de Reffye ; Lesure ; Gossin ; Lanjuinais ; Verchère de Reffye ; Lesure ; Gossin ; Lanjuinais ;
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Jouy-Desroches; De Neuville. Jouy-Desroches; De Neuville.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      NOBLESSE. NOBLESSE.

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 245
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      ...n partira dans l'instant pour instruire la capitale de cette nouvelle satisfaisante. Il est arrêté qu'une députalion partira dans l'instant pour instruire la capitale de cette nouvelle satisfaisante.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Cette députation est composée de la façon suivante : Cette députation est composée de la façon suivante :
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      La députation déjà nommée se rend chez le Roi. Elle est bientôt de retour. La députation déjà nommée se rend chez le Roi. Elle est bientôt de retour.
      Locuteur: Le Président
      rapporte que le Roi accepte la députation proposée pour l'accompagner; que Sa Majesté, en lui annonçant le rappel de M. Nec-ker, et pour donner une nouvelle preuve de sa confiance en l'Assemblée nationale, lui a remis la lettre qu'elle a écrite à ce sujet ; elle invite l'Assemblée nationale à la lui envoyer à Bruxelles, où il doit êtr... rapporte que le Roi accepte la députation proposée pour l'accompagner; que Sa Majesté, en lui annonçant le rappel de M. Nec-ker, et pour donner une nouvelle preuve de sa confiance en l'Assemblée nationale, lui a remis la lettre qu'elle a écrite à ce sujet ; elle invite l'Assemblée nationale à la lui envoyer à Bruxelles, où il doit être encore.
      Locuteur: Le Président
      ... avait arrêté que le Roi serait supplié de vous rappeler au ministère. C'était toul à la fois son vœu qu'elle exprimait, et celui de la capitale qui vous réclamait à grands cr... « Ce matin elle avait arrêté que le Roi serait supplié de vous rappeler au ministère. C'était toul à la fois son vœu qu'elle exprimait, et celui de la capitale qui vous réclamait à grands cris. -
      Locuteur: Le Président
      ...emande. Votre rappel nous a été annoncé de sa part. La reconnaissance nous a aussitôt conduits...
      ...t elle nous a donné une nouvelle marque de confiance, en nous rèmeitant la lettre qu'elle vous avait écrite, et en nous chargeant de vous l'adresser.
      « Le Roi a daigné prévenir notre demande. Votre rappel nous a été annoncé de sa part. La reconnaissance nous a aussitôt conduits vers Sa Majesté, et elle nous a donné une nouvelle marque de confiance, en nous rèmeitant la lettre qu'elle vous avait écrite, et en nous chargeant de vous l'adresser.
      Locuteur: Le Président
      ...userez pas aux intentions bienfaisantes de Sa Majesté pour ses peuples. Tous les momeuts sont précieux. La nation, son Roi et ses représentants vo... « Vous ne vous refuserez pas aux intentions bienfaisantes de Sa Majesté pour ses peuples. Tous les momeuts sont précieux. La nation, son Roi et ses représentants vous attendent.
      Locuteur: Le Président
      La députation de cent membres destinée à accompagner le Roi à Paris est ensuite formée et composée de: La députation de cent membres destinée à accompagner le Roi à Paris est ensuite formée et composée de:
      Locuteur: Le Président
      De la Tour-du-Pin ; D'Avaray ; De la Tour-du-Pin ; D'Avaray ;
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      ...onnaître sa résolution à sa bonne ville de Paris. invite l'Assemblée à faire connaître sa résolution à sa bonne ville de Paris.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Leclerc de Juigné, arche- Texier, chanoine de Char- Leclerc de Juigné, arche- Texier, chanoine de Char-
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      vêque de Paris; très: vêque de Paris; très:
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Le prince de Poix ; Le comte de Lachâtre; Le prince de Poix ; Le comte de Lachâtre;
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Le comte de Puisaie. Le comte de Puisaie.
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Perret de Trégadoret ; Perrin de Rozières, Long; Perret de Trégadoret ; Perrin de Rozières, Long;
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      Gillet de Lajncqueminière. Millanois, Gillet de Lajncqueminière. Millanois,
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      ...est arrêté ensuite que le Roi sera prié de permettre qu'une nombreuse députation de l'Assemblée nationale l'accompagne lors de son entrée dans Paris. II est arrêté ensuite que le Roi sera prié de permettre qu'une nombreuse députation de l'Assemblée nationale l'accompagne lors de son entrée dans Paris.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée arrête qu'elle joindra à la lettre du Roi, une lettre signée par le... L'Assemblée arrête qu'elle joindra à la lettre du Roi, une lettre signée par le président et par les secrétaires.
      Locuteur: Le Président
      La lettre est rédigée dans l'instant et lu... La lettre est rédigée dans l'instant et lue dans l'Assemblée qui l'adopte ainsi qu'il suit :
      Locuteur: Le Président
      ... honorable témoignage vousa été adressé de sa part, et vous devez l'avoir reçu. ...nsigné, dans un acte solennel, que vous emportiez son estime et ses regrets; cet honorable témoignage vousa été adressé de sa part, et vous devez l'avoir reçu.
      Locuteur: Le Président
      ...emblée nationale, Monsieur, vous presse de vous rendre au désir de Sa Majesté; vos talents et vos vertus n... « L'Assemblée nationale, Monsieur, vous presse de vous rendre au désir de Sa Majesté; vos talents et vos vertus ne pouvaient recevoir ni une récompense plus glorieuse, ni un plus puissant encou...
      Locuteur: Le Président
      ...férerez pas votre propre tranquillité à la tranquillité publique. « Vous justifierez notre confiance ; vous ne préférerez pas votre propre tranquillité à la tranquillité publique.
      Locuteur: Le Président
      i Signé : jean-georges, archevêque de Vienne, président; le comte de Làlly-Tollen-dal, Mounier, secrétaires.... i Signé : jean-georges, archevêque de Vienne, président; le comte de Làlly-Tollen-dal, Mounier, secrétaires. »
      Locuteur: Le Président
      ...ses par les secrétaires à M. l)u-fresne de Saint-Léon, ami de M. Necker, qui part 5 l'instant pour Br... L'Assemblée en ordonne l'envoi. Les dMix lettres sont remises par les secrétaires à M. l)u-fresne de Saint-Léon, ami de M. Necker, qui part 5 l'instant pour Bruxelles.
      Locuteur: Le Président
      Bonnefoy, chanoine de Thiers ; Bonnefoy, chanoine de Thiers ;
      Locuteur: Le Président
      De Lafare, évêque de Nancy ; De Lafare, évêque de Nancy ;
      Locuteur: Le Président
      Dusson de Bonnac, évêque d'Agen ; Dusson de Bonnac, évêque d'Agen ;
      Locuteur: Le Président
      Desvernay, curé de Ville-francho ; Desvernay, curé de Ville-francho ;
      Locuteur: Le Président
      De Béthisy de Mezières, évêque d'Uzès; De Béthisy de Mezières, évêque d'Uzès;
      Locuteur: Le Président
      Rigouard, curé de Solliès-Îa-Fallède ; Rigouard, curé de Solliès-Îa-Fallède ;
      Locuteur: Le Président
      De Donnai, évêque de Clermont ; De Donnai, évêque de Clermont ;
      Locuteur: Le Président
      Rivière, curé de Vie; Rivière, curé de Vie;
      Locuteur: Le Président
      L'évêque de Tournay ; L'évêque de Tournay ;
      Locuteur: Le Président
      Couturier,curé de Salives; Couturier,curé de Salives;
      Locuteur: Le Président
      Aubert, curé de Couvignon : Aubert, curé de Couvignon :
      Locuteur: Le Président
      Vallet, curé de Saint-Louis ; Vallet, curé de Saint-Louis ;
      Locuteur: Le Président
      Dubois, curé de Saintô Madeleine de Troyes; Dubois, curé de Saintô Madeleine de Troyes;
      Locuteur: Le Président
      Hurault, curé de Broyés ; Hurault, curé de Broyés ;
      Locuteur: Le Président
      Landreau, curé de Mora* gne; Landreau, curé de Mora* gne;
      Locuteur: Le Président
      Champion de Cicé, évêque d'Auxerre ; Champion de Cicé, évêque d'Auxerre ;
      Locuteur: Le Président
      Lagoille de Lochefontaine, chanoine de Reims ; Lagoille de Lochefontaine, chanoine de Reims ;
      Locuteur: Le Président
      Toitzet, curé de Sainte -Terre ; Toitzet, curé de Sainte -Terre ;
      Locuteur: Le Président
      Landrin, curé de Garen-cières. Landrin, curé de Garen-cières.
      Locuteur: Le Président
      Fougère, curé de Saint-Laurent de Nevers; Fougère, curé de Saint-Laurent de Nevers;
      Locuteur: Le Président
      Laporfe, curé de Saint-Martial d'Hautefort ; Laporfe, curé de Saint-Martial d'Hautefort ;
      Locuteur: Le Président
      Dcsaionliers de Mcriaville, évêque de Dijon. Dcsaionliers de Mcriaville, évêque de Dijon.
      Locuteur: Le Président
      Charles de Lameth ; De Paroy ; De Lamarck ; Marquis de Grillon De Virieu ; De Lévis; De Lencosne; j De Crussol d'Âmboise; De Champagny ; D'Aigalliers ; De Beauharnais. Charles de Lameth ; De Paroy ; De Lamarck ; Marquis de Grillon De Virieu ; De Lévis; De Lencosne; j De Crussol d'Âmboise; De Champagny ; D'Aigalliers ; De Beauharnais.
      Locuteur: Le Président
      Du Hauloy ; De Lablache ; D'Aurillac ; D'Aguesseau ; De Cernon; De Luynes ; De Pardieu ; De Robecq; De Latouche; De Toulouse-Lautrec D'Arcy ; Du Hauloy ; De Lablache ; D'Aurillac ; D'Aguesseau ; De Cernon; De Luynes ; De Pardieu ; De Robecq; De Latouche; De Toulouse-Lautrec D'Arcy ;
      Locuteur: Le Président
      Lassigny de Juigné. Lassigny de Juigné.
      Locuteur: Le Président
      De Thébaudière ; Bouvier; Ardurant ; Sous ... De Thébaudière ; Bouvier; Ardurant ; Sous telle ; lkullé; ^climîtz ; Champ eaux
      Locuteur: Le Président
      Brunet de Latuque; Garat l'alné; Vieillard de Coutancës ; De Chomorceau; Dinochau ; Desec >ules ; To... Brunet de Latuque; Garat l'alné; Vieillard de Coutancës ; De Chomorceau; Dinochau ; Desec >ules ; Tournyol ; Ango ;
      Locuteur: De Cleruiont-Tonnerre
      NOBLESSE NOBLESSE
      Locuteur: Le Président
      NOBLESSE, NOBLESSE,

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 246
      Locuteur: Le Président
      Poulain de Beauchêne; Girod de Chévry ; Boissy d'Anglas ; Bourdon ; Caslellanet; -Dupré de Carcassonne ; Burdelot ; Laloy ; Poulain de Beauchêne; Girod de Chévry ; Boissy d'Anglas ; Bourdon ; Caslellanet; -Dupré de Carcassonne ; Burdelot ; Laloy ;
      Locuteur: Le Président
      Parent de Chassy; Vaillant ; Arriveur ; De Neuville ; Terrats ; Périer ; Parent de Chassy; Vaillant ; Arriveur ; De Neuville ; Terrats ; Périer ;
      Locuteur: Le Président
      Valentin Bernard; Le Bois-des-Guays ; De Viefville des Essarts; Manhiaval ; Mara... Valentin Bernard; Le Bois-des-Guays ; De Viefville des Essarts; Manhiaval ; Maranda ;
      Locuteur: Le Président
      Simon de Maibelle ; Ludières. Simon de Maibelle ; Ludières.
      Locuteur: Le Président
      La séance est levée et renvoyée à demain d... La séance est levée et renvoyée à demain dix heures du matin.
    • Séance du mardi 28 juillet 1789

      - search term matches: (236)

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 290
      Locuteur: Le Président
      ...ndu compte d'une délibération prise par la noblesse du bailliage de Cbâlon-sur-Saône, le 22 de ce mois, par laquelle elle révoque, cas...
      ...t donnés à ses députés et leur en donne de nouveaux, suffisants, généraux et illim...
      ...x pour le bien du royaume et le bonheur de la nation.
      Il a été rendu compte d'une délibération prise par la noblesse du bailliage de Cbâlon-sur-Saône, le 22 de ce mois, par laquelle elle révoque, casse et annulle les pouvoirs impératifs et limités qu'elle avait donnés à ses députés et leur en donne de nouveaux, suffisants, généraux et illimités, pour aviser, remontrer, consentir au bien général, entretenir l'union entr...
      ...ner par tête à l'Assemblée nationale, pour faire enfin tout ce qui dépendra d'eux pour le bien du royaume et le bonheur de la nation.
      Locuteur: Le Président
      Il a aussi été rendu compte d'un arrêté de la noblesse du bailliage de Vitry-le-François et des bailliages sec... Il a aussi été rendu compte d'un arrêté de la noblesse du bailliage de Vitry-le-François et des bailliages secondaires, qui révoque le mandat impératif qu'elle avait donné à ses députés, et ...
      Locuteur: Le Président
      Une délibération de la noblesse de la sené-chaussée de Dax, en date du 16 de ce mois, portant ampliation de pouvoirs à ses députés, a été mise sur le bureau par M. le comte de Barbotan.On a donné lecture du procès-verbal de la séance de samedi 25 de ce mois. Une délibération de la noblesse de la sené-chaussée de Dax, en date du 16 de ce mois, portant ampliation de pouvoirs à ses députés, a été mise sur le bureau par M. le comte de Barbotan.On a donné lecture du procès-verbal de la séance de samedi 25 de ce mois.
      Locuteur: Le Président
      ...pport fait au nom du comité établi pour la vérification des pouvoirs, l'Assemblée a jugé valables ceux de M. Marsay, député du clergé du bailliage de Loudun; de MM. Lemulier de Bresse^ et le comte de Levis, députés de la noblesse du bailliage de Dijon ; de M. le comte de Mirepoix, député de la noblesse de Paris intra murosy de MM. Biandin et Moutier, députés du bailliage d'Orléans; de MM. les comtes d'flelmstatt et de Gomer, députés de la noblesse de Sarregue-mines, de MM. l'abbé de Laboissière et Leyris-Des-ponchez, évêque de Perpignan, députés du clergé de Roussillon; de M. de Digoine, marquis du Palais, député de la noblesse du bailliage d'Autun; de MM. Duval d'Eprémesnil, le duc de Cas-tries, le président d'Ormesson et le bailli de Crussol, députés de la noblesse de Paris extra muros; de MM. Garon de la Bevière et de Gardon, baron de Sandrans, députés de la noblesse du bailliage de Bourg-en-Bresse, de MM. le comte de Montcalm-Gozon et le marquis de Badens, députés de la noblesse delà sénéchaussée de Garcas-sone; de MM. de Nicolaï, évêque de Cahors, Ayrol-les et Leymarie, députés du clergé du Quercy; de MM. le duc de Biron, le marquis de Lavalettè-Parizot et le comte de Plas-de-Tane, députés de la noblesse de Quercy ; de M. le baron d'Al-larde, député delà noblesse du bailliage de Saint-Pierre-le-Moustier ; de M. le marquis d'Estourmel, député de la noblesse du Gambrésis ; de M. le marquis de Pleure, député de la noblesse du bailliage de Sézanne; enfin ceux de MM.. Dubuisson de Douzon, Destutt de Tracy, Coiffier, baron de Sur le rapport fait au nom du comité établi pour la vérification des pouvoirs, l'Assemblée a jugé valables ceux de M. Marsay, député du clergé du bailliage de Loudun; de MM. Lemulier de Bresse^ et le comte de Levis, députés de la noblesse du bailliage de Dijon ; de M. le comte de Mirepoix, député de la noblesse de Paris intra murosy de MM. Biandin et Moutier, députés du bailliage d'Orléans; de MM. les comtes d'flelmstatt et de Gomer, députés de la noblesse de Sarregue-mines, de MM. l'abbé de Laboissière et Leyris-Des-ponchez, évêque de Perpignan, députés du clergé de Roussillon; de M. de Digoine, marquis du Palais, député de la noblesse du bailliage d'Autun; de MM. Duval d'Eprémesnil, le duc de Cas-tries, le président d'Ormesson et le bailli de Crussol, députés de la noblesse de Paris extra muros; de MM. Garon de la Bevière et de Gardon, baron de Sandrans, députés de la noblesse du bailliage de Bourg-en-Bresse, de MM. le comte de Montcalm-Gozon et le marquis de Badens, députés de la noblesse delà sénéchaussée de Garcas-sone; de MM. de Nicolaï, évêque de Cahors, Ayrol-les et Leymarie, députés du clergé du Quercy; de MM. le duc de Biron, le marquis de Lavalettè-Parizot et le comte de Plas-de-Tane, députés de la noblesse de Quercy ; de M. le baron d'Al-larde, député delà noblesse du bailliage de Saint-Pierre-le-Moustier ; de M. le marquis d'Estourmel, député de la noblesse du Gambrésis ; de M. le marquis de Pleure, député de la noblesse du bailliage de Sézanne; enfin ceux de MM.. Dubuisson de Douzon, Destutt de Tracy, Coiffier, baron de
      Locuteur: Le Président
      a fait part à l'Assemblée de la lettre suivante à M. le duc de Liancourt, président de VAssemblée nationale. a fait part à l'Assemblée de la lettre suivante à M. le duc de Liancourt, président de VAssemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      ... duc, peut-être êtes-vous déjà instruit de l'événement affreux qui nous met au comble du désespoir. Un courrier arrivé de Crespy à une heure et demie nous annonce qu'une troupe de brigands a coupé les blés cette nuit dans la plaine de Béthisy. Actuellement, six heures du soir, il arrive des courriers de Villers-Coterets, Pierrefonds et Attich...
      ...ein midi. On dit ces brigands au nombre de 4,000. Nous n'avons que 25 hussards qui viennent de partir pour aller à leur poursuite. Le régiment d'infanterie ne peut que garder la ville et les environs ; vous sentez, monsieur le duc, le besoin que nous avons de cavalerie et de troupes légères; nous comptons sur vos bontés pour mettre sous les yeux du Roi et de l'Assemblée nationale la position dans laquelle nous nous trouvo...
      ...ront plus terribles que celles du fléau de la grêle que nous avons éprouvé l'année de...
      « Monsieur le duc, peut-être êtes-vous déjà instruit de l'événement affreux qui nous met au comble du désespoir. Un courrier arrivé de Crespy à une heure et demie nous annonce qu'une troupe de brigands a coupé les blés cette nuit dans la plaine de Béthisy. Actuellement, six heures du soir, il arrive des courriers de Villers-Coterets, Pierrefonds et Attichy, où cette troupe se porte dans ce moment-ci ; elle fauche les grains en plein midi. On dit ces brigands au nombre de 4,000. Nous n'avons que 25 hussards qui viennent de partir pour aller à leur poursuite. Le régiment d'infanterie ne peut que garder la ville et les environs ; vous sentez, monsieur le duc, le besoin que nous avons de cavalerie et de troupes légères; nous comptons sur vos bontés pour mettre sous les yeux du Roi et de l'Assemblée nationale la position dans laquelle nous nous trouvons, dont les suites seront plus terribles que celles du fléau de la grêle que nous avons éprouvé l'année dernière.
      Locuteur: Lé Président
      annonce qu'il se propose de faire à cette lettre la réponse suivante : annonce qu'il se propose de faire à cette lettre la réponse suivante :
      Locuteur: Lé Président
      ...uis sur-le-champ porté chez M. le comte de Saint-Priest, chargé actuellement du département de la guerre, et lui ai demandé les secours q...
      ... votre malheureux canton, il m'a promis de m'envoyer en conséquence des ordres qui...
      ...e suis pénétré, Messieurs, du désastre affreux dont vous me faites part; je me suis sur-le-champ porté chez M. le comte de Saint-Priest, chargé actuellement du département de la guerre, et lui ai demandé les secours qu'il pourrait procurer à votre malheureux canton, il m'a promis de m'envoyer en conséquence des ordres qui seront contenus dans ce paquet.
      Locuteur: Le Président
      ...et Wissembourg, obligé d'aller aux eaux de Plombières, l'avait prié d'exprimer à l'Assemblée le regret que lui causait la nécessité où il est d'interrompre ses f... ...connaître que M. le baron d'Andlau-d'Hombourg, député des bailliages d'Haguenau et Wissembourg, obligé d'aller aux eaux de Plombières, l'avait prié d'exprimer à l'Assemblée le regret que lui causait la nécessité où il est d'interrompre ses fonctions pendant quelque temps.
      Locuteur: Lé Président
      « Signé : de liancourt. » « Signé : de liancourt. »
      PRESIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. PRESIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT.
      ...nationale, à laquelle j'ai rendu compte de vos malheurs et de mes démarches ; elle vous (1) Cette séa... « Je me suis sur-le-champ transporté à l'Assemblée nationale, à laquelle j'ai rendu compte de vos malheurs et de mes démarches ; elle vous (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 291
      Locuteur: Le Président
      Rreuil, députés de la noblesse de la sénéchaussée de Moulins. M. le comte de Tracy a dit qu'ayant informé ses commettants de la remise de ses pouvoirs dès le 28 juin dernier, il...
      ... ne lui imputât pas le retard apporté à la vérification.
      Rreuil, députés de la noblesse de la sénéchaussée de Moulins. M. le comte de Tracy a dit qu'ayant informé ses commettants de la remise de ses pouvoirs dès le 28 juin dernier, il croyait devoir l'observer afin qu'on ne lui imputât pas le retard apporté à la vérification.
      Locuteur: Grellet de Beauregard
      a rapporté l'avis du comité de vérification sur les pouvoirs de MM. Saiicetti et Golonna de Gesari Rocca, députés des communes de Corse; de M. Dépéretti de la Roca, député du clergé de cette île; de M. du Puch-de-Monbreton, député de la noblesse de la sénéchaussée de Libourne, et de M. l'abbé Chapt de Rastignac, l'un des députés du clergé d... a rapporté l'avis du comité de vérification sur les pouvoirs de MM. Saiicetti et Golonna de Gesari Rocca, députés des communes de Corse; de M. Dépéretti de la Roca, député du clergé de cette île; de M. du Puch-de-Monbreton, député de la noblesse de la sénéchaussée de Libourne, et de M. l'abbé Chapt de Rastignac, l'un des députés du clergé du bailliage d'Orléans. Tous ces pouvoirs ont pareillement été jugés valables.
      Locuteur: Grellet de Beauregard
      On a mis ensuite sous les yeux de l'Assemblée les adresses suivantes, réd...
      ... que les précédentes : des trois ordres de Dole en Franche-Comté, des officiers municipaux et notables de Bourbonne-les-Bains, des citoyens de Montpellier, des trois ordres de Mortagne, des officiers du bailliage du Perche, des trois ordres de Crest, des électeurs des communes de la sénéchaussée de Libourne, de la ville de Sémur en Auxois, de la ville'des Saillant des trois ordres dePont-Audemer, d'Ornans en Franche-Comté, de la ville de Marsiliargues, de la commune de Gran-ville, de la Ville de Cusset, des trois ordres de Morttélimart, des trois ordres du Puy en Velay, de la ville de Bayeux, des officiers municipaux des électeurs de Nevers, des commissaires des communes de la sénéchaussée de Villeneuve-de-Berg, des trois ordres formant la communauté de Thiau-court en Lorraine, des citoyeus de Poligny en Franche-Comté, de la bazoche de Ghâlons-sur-Marne, delà ville de Longwy, province des évé-chés, de la commune de Lons-le-Saunier, des citoyens de Dijon, des électeurs de la sénéchaussée de Mérac, de l ,214 habitants d'Orgelu, de la ville de Limoges, des trois ordres de Montbrison en Forez, des citoyens de Salins en Franche-Comté, des citoyens de la ville et du bailliage de Grayen Franche-Comté, de la ville de Bourg-en-Bresse, des trois ordres de la ville de Nîmes, de la ville de Clamecy, de ville deSaint-Dié en Lorraine, de la paroisse d'Herbignac, évêché de Nantes, des citoyens de Glermont-Ferrand, du corps politique de Ponthieu, de la commune de Laval, à laquelle sont joints un acte d'adhésion de l'assemblée générale des communes de cette ville, à l'arrêté de l'Assemblée nationale du 17 juin, et au...
      ...; une délibération prise en conséquence de la déclaration faite par la noblesse de Laval, du désir qu'elle a de voir réunir ses députés des trois ordres, et que ceux de la noblesse ne fussent plus gênés par des pouvoirs ...
      ...élibérations concernant l'établissement de la milice bourgeoise, et le discours que M. Enjubault de Boissey, député de la commune de Laval, devait prononcer à l'Assemblée nationale, en lui présentant les pièces de la communauté de Vernouillet-sur-Seine ; des officiers municipaux et nolables de Briey en Lorraine de la municipalité d'Essonne, département de Corbeil ; des trois ordres de Guéret, des eitovens de Calais, de la ville de Morlaix, des officiers municipaux de Troyes en Champagne, de la municipalité des communes de la ville de Saint-Brieuc, des citoyens de la ville de Ghàtelandreu en Bretagne, de la ville de Lanion, de la commune de Ville-Franche en
      On a mis ensuite sous les yeux de l'Assemblée les adresses suivantes, rédigées dans le même esprit que les précédentes : des trois ordres de Dole en Franche-Comté, des officiers municipaux et notables de Bourbonne-les-Bains, des citoyens de Montpellier, des trois ordres de Mortagne, des officiers du bailliage du Perche, des trois ordres de Crest, des électeurs des communes de la sénéchaussée de Libourne, de la ville de Sémur en Auxois, de la ville'des Saillant des trois ordres dePont-Audemer, d'Ornans en Franche-Comté, de la ville de Marsiliargues, de la commune de Gran-ville, de la Ville de Cusset, des trois ordres de Morttélimart, des trois ordres du Puy en Velay, de la ville de Bayeux, des officiers municipaux des électeurs de Nevers, des commissaires des communes de la sénéchaussée de Villeneuve-de-Berg, des trois ordres formant la communauté de Thiau-court en Lorraine, des citoyeus de Poligny en Franche-Comté, de la bazoche de Ghâlons-sur-Marne, delà ville de Longwy, province des évé-chés, de la commune de Lons-le-Saunier, des citoyens de Dijon, des électeurs de la sénéchaussée de Mérac, de l ,214 habitants d'Orgelu, de la ville de Limoges, des trois ordres de Montbrison en Forez, des citoyens de Salins en Franche-Comté, des citoyens de la ville et du bailliage de Grayen Franche-Comté, de la ville de Bourg-en-Bresse, des trois ordres de la ville de Nîmes, de la ville de Clamecy, de ville deSaint-Dié en Lorraine, de la paroisse d'Herbignac, évêché de Nantes, des citoyens de Glermont-Ferrand, du corps politique de Ponthieu, de la commune de Laval, à laquelle sont joints un acte d'adhésion de l'assemblée générale des communes de cette ville, à l'arrêté de l'Assemblée nationale du 17 juin, et autres subséquents; une délibération prise en conséquence de la déclaration faite par la noblesse de Laval, du désir qu'elle a de voir réunir ses députés des trois ordres, et que ceux de la noblesse ne fussent plus gênés par des pouvoirs impératifs et limités; deux autres délibérations concernant l'établissement de la milice bourgeoise, et le discours que M. Enjubault de Boissey, député de la commune de Laval, devait prononcer à l'Assemblée nationale, en lui présentant les pièces de la communauté de Vernouillet-sur-Seine ; des officiers municipaux et nolables de Briey en Lorraine de la municipalité d'Essonne, département de Corbeil ; des trois ordres de Guéret, des eitovens de Calais, de la ville de Morlaix, des officiers municipaux de Troyes en Champagne, de la municipalité des communes de la ville de Saint-Brieuc, des citoyens de la ville de Ghàtelandreu en Bretagne, de la ville de Lanion, de la commune de Ville-Franche en
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      premier député de la noblesse du Cotentin, a dit: premier député de la noblesse du Cotentin, a dit:
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      Les députés de la noblesse du Cotentin, retenus, par quelques articles trop impératifs de leurs pouvoirs, dans une inaction qu'il...
      ...s leurs commettants. J'ai eu le bonheur de les rassembler; et annulant tout ce qui était impératif dans ces pouvoirs, la noblesse du Cotentin m'a ordonné de déclarer à cette auguste Assemblée que ...
      ... concourent avec le plus entier abandon de toute prétention particulière; que si dans la première Assemblée, en renonçant à ses ...
      ...ouvoir proposer une légère réserve pour la partie la moins fortunée delà noblesse, elle consent daus ce moment, sans aucu...
      ...is sur tous les citoyens, en proportion de leurs facultés, sans distinction d'ordr...
      Les députés de la noblesse du Cotentin, retenus, par quelques articles trop impératifs de leurs pouvoirs, dans une inaction qu'ils désiraient ardemment voir cesser, m'ont envoyé vers leurs commettants. J'ai eu le bonheur de les rassembler; et annulant tout ce qui était impératif dans ces pouvoirs, la noblesse du Cotentin m'a ordonné de déclarer à cette auguste Assemblée que son vœu le plus cher est le bien général ; qu'elle veut que ses députés y concourent avec le plus entier abandon de toute prétention particulière; que si dans la première Assemblée, en renonçant à ses privilèges pecuniaires, elle avoitcru pouvoir proposer une légère réserve pour la partie la moins fortunée delà noblesse, elle consent daus ce moment, sans aucune réserve ni restriction, à ce que les impôts que vous allez, Messieurs, substituer aux anciens, soient également répartis sur tous les citoyens, en proportion de leurs facultés, sans distinction d'ordres.
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      La noblesse du Cotentin m'a de plus ordonné, Messieurs, d'avoir l'honneur de vous représenter que l'état des provinces devient de plus en plus alarmant, et de vous supplier d'employer les moyens les plus prompts pour tâcher de pourvoir à la détresse du peuple, qui augmente chaque...
      ...inclémence du ciel, et le manque absolu de subsistances dans plusieurs endroits.
      La noblesse du Cotentin m'a de plus ordonné, Messieurs, d'avoir l'honneur de vous représenter que l'état des provinces devient de plus en plus alarmant, et de vous supplier d'employer les moyens les plus prompts pour tâcher de pourvoir à la détresse du peuple, qui augmente chaque jour par l'inclémence du ciel, et le manque absolu de subsistances dans plusieurs endroits.
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      Signé : Achard de Bonvouloir, premier député de la noblesse du bailliage du Cotentin. Signé : Achard de Bonvouloir, premier député de la noblesse du bailliage du Cotentin.
      Locuteur: Grellet de Beauregard
      On a donné lecture du procès-verbal de la séance du lundi 27«de ce mois. On a donné lecture du procès-verbal de la séance du lundi 27«de ce mois.
      Locuteur: Grellet de Beauregard
      Beaujolais, de la commune de Nancy, de la commune de Montreuil-sur-Mer, des citoyens de Peze-nas et de la ville de Quimper. Beaujolais, de la commune de Nancy, de la commune de Montreuil-sur-Mer, des citoyens de Peze-nas et de la ville de Quimper.
      Locuteur: Grellet de Beauregard
      .... les députés des communes du bailliage de Nemours ont,mis sur le bureau un écrit ...
      ...el ils demandent qu'un député nommé par la ville de Nemours, soit admis à l'honneur de haranguer l'Assemblée nationale.
      MM. les députés des communes du bailliage de Nemours ont,mis sur le bureau un écrit signé d'eux, par lequel ils demandent qu'un député nommé par la ville de Nemours, soit admis à l'honneur de haranguer l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      Messieurs, Je dois avoir l'honneur de rendre compte à l'Assemblée nationale des motifs de mon absence. Je la supplie de m'entendre avec bonté. Messieurs, Je dois avoir l'honneur de rendre compte à l'Assemblée nationale des motifs de mon absence. Je la supplie de m'entendre avec bonté.
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      ... respectueusement l'Assemblée nationale de daigner ordonner qu'il soit fait quelque mention de la présente déclaration dans son pro-cês-verbal de ce jour. Je supplie respectueusement l'Assemblée nationale de daigner ordonner qu'il soit fait quelque mention de la présente déclaration dans son pro-cês-verbal de ce jour.
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      Il a été présenté de la part du chevalier de Pennasse un mémoire intitulé: Communica...
      ...ale. Le mémoire a été renvoyé au comité de constitution.
      Il a été présenté de la part du chevalier de Pennasse un mémoire intitulé: Communication patriotique à l'Assemblée nationale. Le mémoire a été renvoyé au comité de constitution.
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      ...He** mite, curé des Trois-Valois, datée de Nancy le 25 mai 1789, accompagnée d'un ...
      ... « Exemple frappantdes abus des lettres de cachet, ou mémoire du curé des Trois-Va...
      ...amment par neuf ans d'exil, aont quatre de prison, de la part de son évêque, M, Chaumont de la Galaizière, évêque et comte de Saint-Dié en Lorraine. »
      Il a aussi été présenté une lettre du sieur l'He** mite, curé des Trois-Valois, datée de Nancy le 25 mai 1789, accompagnée d'un mémoire intitulé: « Exemple frappantdes abus des lettres de cachet, ou mémoire du curé des Trois-Valois, présenté au Roi et à nosseigneurs des Etats généraux, pour demander justice des persécutions qu'il a essuyées, notamment par neuf ans d'exil, aont quatre de prison, de la part de son évêque, M, Chaumont de la Galaizière, évêque et comte de Saint-Dié en Lorraine. »
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      Elle déclare qu'il n'y a point de sacrifices qu'elle ne soit prête à tair... Elle déclare qu'il n'y a point de sacrifices qu'elle ne soit prête à taire pour contribuer à un objet si pressant: au moindre signal elle est prêle à ver...
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      Elle m'a ordonné enfin de présenter à l'Assemblée nationale l'hommage de son respect, de sa reconnaissance et de sa confiance absolue. Elle m'a ordonné enfin de présenter à l'Assemblée nationale l'hommage de son respect, de sa reconnaissance et de sa confiance absolue.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 292
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      prisonniers de la maison de force de Saint-Venant en Artois ; prisonniers de la maison de force de Saint-Venant en Artois ;
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      ...mémoire du sieur Perrinet, prisonnier à la tour de Brest en Dauphiné; Une requête du comté de Mâcon ; Une autre des habitants de Ville-Parisis; Une autre des habitants delà paroisse de Cham-bri, élection de Meaux; Une lettre et un mémoire du sieur Perrinet, prisonnier à la tour de Brest en Dauphiné; Une requête du comté de Mâcon ; Une autre des habitants de Ville-Parisis; Une autre des habitants delà paroisse de Cham-bri, élection de Meaux;
      Locuteur: Le Président
      a aussi rendu compte de plusieurs lettres et placets, qui lui ont été adres-. sés par les laboureurs de la ville d'Houdan et des campagnes circonv...
      ...-le-Marché ; par M; Niclot, gentilhomme de Normandie, et par M. le commandeur de Thuisy.
      a aussi rendu compte de plusieurs lettres et placets, qui lui ont été adres-. sés par les laboureurs de la ville d'Houdan et des campagnes circonvoisines; par les fermiers du seigneur d'Achères-le-Marché ; par M; Niclot, gentilhomme de Normandie, et par M. le commandeur de Thuisy.
      Locuteur: Le Président
      L'Assemblée ne jugeant pas praticable de se livrer à l'examen des plaintes et ré...
      ...convenables pour se faire rendre compte de ceux qui peuvent mériter son attention. Sur la demande faite par M. le prinee de Poix, au nom de la milice bourgeoise de Versailles, que l'Assemblée nationale v...
      ... déférer au vif désir qu'a cette milice de lui fournir une garde d honneur, il a é...
      ...du dévouement patriotique des habitants de Versailles : qu'en conséquence, elle tr...
      ...our faire le service concurremment avec la prévôté de l'hôtel, qui s'en est acquittée jusqu'à présent à la satisfaction de l'Assemblée nationale.
      L'Assemblée ne jugeant pas praticable de se livrer à l'examen des plaintes et réclamations contenues dans les différentes lettres, mémoires et requêtes, qui por...
      ...sur des objets particuliers, a paru disposée à prendre incessamment les mesures convenables pour se faire rendre compte de ceux qui peuvent mériter son attention. Sur la demande faite par M. le prinee de Poix, au nom de la milice bourgeoise de Versailles, que l'Assemblée nationale voulût bien déférer au vif désir qu'a cette milice de lui fournir une garde d honneur, il a été arrêté qne l'Assemblée recevrait avec plaisir le témoignage du dévouement patriotique des habitants de Versailles : qu'en conséquence, elle trouverait bon qu'ils lui fournissent une garde d'honneur, pour faire le service concurremment avec la prévôté de l'hôtel, qui s'en est acquittée jusqu'à présent à la satisfaction de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Le Président
      M. de Volney obtient la parole pour reprendre la motion qu'il avait déjà faite sur Vétablissement d'un comité des rapports, composé de trente personnes chargées de rendre compte à l'Assemblée de tous les objets d'administration et de police. M. de Volney obtient la parole pour reprendre la motion qu'il avait déjà faite sur Vétablissement d'un comité des rapports, composé de trente personnes chargées de rendre compte à l'Assemblée de tous les objets d'administration et de police.
      Locuteur: De Volney
      L'objet de la motion que j'ai eu l'honneur de vous mettre hier sous les yeux étant d'économiser votre temps, je me bornerai à la discussion très-rapide qu'elle exige. L'objet de la motion que j'ai eu l'honneur de vous mettre hier sous les yeux étant d'économiser votre temps, je me bornerai à la discussion très-rapide qu'elle exige.
      Locuteur: De Volney
      ... en avez vous-mêmes reconnu, Messieurs, la nécessité, en formant différents comités, et surtout le comité de vérification; permettez-moi de vous le proposer pour exemple. Vous ave...
      ... que, s'il fallait vous entretenir tous de chaque rapport, la vérification des pouvoirs serait interm...
      ...réger, vous avez nommé un comité chargé de vous en faire le rapport. Je sais bien ...
      ... Je ne suis ici que le porteur d'un vœu général; l'utilité en est évidente. Vous en avez vous-mêmes reconnu, Messieurs, la nécessité, en formant différents comités, et surtout le comité de vérification; permettez-moi de vous le proposer pour exemple. Vous avez remarqué que, s'il fallait vous entretenir tous de chaque rapport, la vérification des pouvoirs serait interminable, et, pour abréger, vous avez nommé un comité chargé de vous en faire le rapport. Je sais bien que plusieurs personnes ont soutenu le contraire ; mais soutenir un pareil parad...
      Locuteur: De Volney
      ... tails nécessaires à votre religion; si la matière n'est que légère, alors vous re...
      ... il vous en fait part ; si elle annonce de grands intérêts, vous vous en constitue...
      ... elle ne présente qu'un objet peu digne de vos moments, vous la renverrez au comité.
      i tails nécessaires à votre religion; si la matière n'est que légère, alors vous renverrez au comité. Je suppose une lettre écrite à M. le président; il vous en fait part ; si elle annonce de grands intérêts, vous vous en constituerez juges; si elle ne présente qu'un objet peu digne de vos moments, vous la renverrez au comité.
      Locuteur: De Volney
      ...propose, vous seriez toujours exposés à la multitude de lettres, de requêtes et d'avis, qui nous enlèveront... Si vous n'adoptiez pas le moyen que je vous propose, vous seriez toujours exposés à la multitude de lettres, de requêtes et d'avis, qui nous enlèveront tous nos moments.
      Locuteur: De Volney
      ... existent | entre Trianon et le château de Versailles? qu'importe tous les complot...
      ...ls sont réels, il y aura toujours assez de bons | citoyens pour nous en faire part; s'ils ne sont | qu'enfantés par la peur, faut-il qu'ils deviennent notre s...
      Qu'importe les communications qui existent | entre Trianon et le château de Versailles? qu'importe tous les complots qui existent contre nous? s'ils sont réels, il y aura toujours assez de bons | citoyens pour nous en faire part; s'ils ne sont | qu'enfantés par la peur, faut-il qu'ils deviennent notre seule occupation?
      Locuteur: De Volney
      Placés sur le haut de la pyramide des intérêts, ce n'est pas à nous d'examiner les pierres et les angles qui la composent ; le bien général, la constitution, voilà notre travail ; hâtons-nous de le consommer. Placés sur le haut de la pyramide des intérêts, ce n'est pas à nous d'examiner les pierres et les angles qui la composent ; le bien général, la constitution, voilà notre travail ; hâtons-nous de le consommer.
      Locuteur: De Volney
      ...et les retards qu'apportent aux travaux de l'Assemblée et à l'œuvre important de la constitution les affaires de détail, qui se multiplient de jour en jour, arrête qu'il sera fixé un comité pour y être renvoyé tous les cas de police et d'administration, et qu'il en... Je vais relire ma motion. « L'Assemblée nationale, attendu les distractions et les retards qu'apportent aux travaux de l'Assemblée et à l'œuvre important de la constitution les affaires de détail, qui se multiplient de jour en jour, arrête qu'il sera fixé un comité pour y être renvoyé tous les cas de police et d'administration, et qu'il en sera fait ensuite rapport à l'Assemblée, s'il y a lieu. »
      Locuteur: De Volney
      ...utres, mais en petit nombre, combattent la motion. Toute affaire d'administration et de police est du ressort du pouvoir exécut... D'autres, mais en petit nombre, combattent la motion. Toute affaire d'administration et de police est du ressort du pouvoir exécutif ; c'est usurper ce second pouvoir que d'ériger un tribunal qui en décidera.
      Locuteur: De Volney
      ... propose, pour éviter cet inconvénient, de changer les mots police et administration, et de mettre en place affaire qui ne concernerait pas la constitution. En adoptant ces mots, dit...
      ...rovinces se soulèvent: le peuple refuse de payer les impôts ; toute la France gémit dans l'anarchie.
      Un autre propose, pour éviter cet inconvénient, de changer les mots police et administration, et de mettre en place affaire qui ne concernerait pas la constitution. En adoptant ces mots, dit-il, on raffermit le pouvoir exécutif. Et dans quel moment sa force et son activité ont-elles été plus nécessaires? Les provinces se soulèvent: le peuple refuse de payer les impôts ; toute la France gémit dans l'anarchie.
      Locuteur: Hermann
      attaque l'établissement de ce comité. Il dit que ce serait donner de la consistance à de petits objets de détail qui ne méritent pas d'occuper l'... attaque l'établissement de ce comité. Il dit que ce serait donner de la consistance à de petits objets de détail qui ne méritent pas d'occuper l'Assemblée.
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      Une requête de trois bourgeois de Rouen, qui.' prétendent avoir été illég... Une requête de trois bourgeois de Rouen, qui.' prétendent avoir été illégalement arrêtés et conduits dans les prisons, où ils sont encore détenus;
      Locuteur: Achard de Bonvouloir
      ...utre des mayeurs et échevins du village de Walincourt en Cambrésis. Une autre des mayeurs et échevins du village de Walincourt en Cambrésis.
      Locuteur: De Volney
      Il n'y a personne de nous qui ne sente que si, sur les moindres objets, il faut toujours délibérer en masse de douze cents personnes, jamais nous ne r... Il n'y a personne de nous qui ne sente que si, sur les moindres objets, il faut toujours délibérer en masse de douze cents personnes, jamais nous ne remplirons le but que nous nous sommes proposé en nous rendant ici.
      Locuteur: De Volney
      ...que je vous propose, vous serez maîtres de vous faire donner des - En établissant le comité que je vous propose, vous serez maîtres de vous faire donner des -
      Locuteur: De Volney
      Le nombre de trente personnes convient à plusieurs m... Le nombre de trente personnes convient à plusieurs membres; il convient aussi à cause des bureaux ou des généralités.
      Locuteur: De Volney
      ...e, que l'on fixe un jour seulement dans la semaine pour ce rapport. Un autre, que l'on fixe un jour seulement dans la semaine pour ce rapport.
      Locuteur: De Volney
      ... Chaque député arrive, disent-ils, dans la salle, avec des idées neuves, et ce rap... Plusieurs appuient le second amendement et rejettent le^premier. Chaque député arrive, disent-ils, dans la salle, avec des idées neuves, et ce rapport les ferait perdre.
      Locuteur: Bouche
      ... soit autorisé à renvoyer aux ministres la connaissance des objets qu'il jugerait ... en adoptant cet établissement, propose, par amendement, que le comité soit autorisé à renvoyer aux ministres la connaissance des objets qu'il jugerait être du ressort du pouvoir exécutif.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 293
      Locuteur: Emmery
      combat l'amendement de M. Bouche. Il dit qu'il ne faut pas laisser au comité la faculté de déterminer les cas du renvoi au ministr...
      ...iner, à rendre compte, et que le droit- de décider devait appartenir à l'Assemblée...
      ...te quelques changements dans les termes de la motion.
      combat l'amendement de M. Bouche. Il dit qu'il ne faut pas laisser au comité la faculté de déterminer les cas du renvoi au ministre, des demandeà et pétitions à l'Assemblée ; que ce serait accorder au comité un...
      ...t il serait facile d'abuser ; que ses seules fonctions devaient se borner à examiner, à rendre compte, et que le droit- de décider devait appartenir à l'Assemblée seule. Il a proposé ensuite quelques changements dans les termes de la motion.
      Locuteur: Dupant de Nemours
      s'oppose à la motion par des vues et des considératio...
      ...teurs, dit-il, ne doivent s'occuper que de faire des lois, et ils doivent s'interdire la connaissance des affaires auxquelles il...
      s'oppose à la motion par des vues et des considérations générales. Les législateurs, dit-il, ne doivent s'occuper que de faire des lois, et ils doivent s'interdire la connaissance des affaires auxquelles ils ne peuvent pas pourvoir par des lois générales.
      Locuteur: Dupant de Nemours
      L'on rappelle aussi la motion de M. le marquis de Sillery, qui tend à une proclamation gé...
      ...er sur les affaires d'administration et de police; qu'elle.inviterait aussi toutes...
      L'on rappelle aussi la motion de M. le marquis de Sillery, qui tend à une proclamation générale dans tout le royaume, proclamation dans laquelle l'Assemblée déclarerait son incompétence pour décider sur les affaires d'administration et de police; qu'elle.inviterait aussi toutes les provinces à envoyer au pouvoir exécutif tout ce qui en dépend.
      Locuteur: De Volney
      ...te on va aux voix sur le nombre, et sur la question de savoir si ce comité sera composé par bu... Ensuite on va aux voix sur le nombre, et sur la question de savoir si ce comité sera composé par bureaux ou généralités.
      Locuteur: De Volney
      ...détails locaux que les personnes seules de la province pourraient donner. ... généralités disent que les malheurs arrivés dans les provinces nécessitent des détails locaux que les personnes seules de la province pourraient donner.
      Locuteur: Duport
      ...urs, je partage avec les autres membres de l'Assemblée le désir qu'ils manifestent de s'occuper promptement de la constitution, et présenterai bientôt me...
      ...chaque jour des provinces nous pressent de délibérer. Les événements désastreux du Sois-son nais et le complot de Brest rendraient notre silence coupable. Les destins de la France nous sont confiés : elle attend de nous son salut ; nous lui devons compte...
      ...erons..... On trame des complots contre la chose publique, nous ne devons pas en douter. Il ne doit pas être question de renvoi devant les tribunaux: vous me di...
      ...t d'indispensables connaissances. C'est la ce qui doit nous occuper.
      Messieurs, je partage avec les autres membres de l'Assemblée le désir qu'ils manifestent de s'occuper promptement de la constitution, et présenterai bientôt mes idées sur ce point. Mais les nouvelles qui nous viennent chaque jour des provinces nous pressent de délibérer. Les événements désastreux du Sois-son nais et le complot de Brest rendraient notre silence coupable. Les destins de la France nous sont confiés : elle attend de nous son salut ; nous lui devons compte des moyens que nous emploierons..... On trame des complots contre la chose publique, nous ne devons pas en douter. Il ne doit pas être question de renvoi devant les tribunaux: vous me dispenserez d'entrer dans aucune discussion ; il faut acquérir d'affreuses et d'indispensables connaissances. C'est la ce qui doit nous occuper.
      Locuteur: Duport
      ...indispensables. Vous me dispenserez ici de toute discussion: mettons la plus grande activité; que l'œil de notre surveillance soit ouvert de tous côtés. Nous apprendrons des vérités terribles, mais indispensables. Vous me dispenserez ici de toute discussion: mettons la plus grande activité; que l'œil de notre surveillance soit ouvert de tous côtés.
      Locuteur: Duport
      La motion de M. Duport est très-applaudie. La motion de M. Duport est très-applaudie.
      Locuteur: Rewbell
      député de Colmar. Mes efforts pour l'éloignementd...
      ... inspiraient, vous faisaient croire que la nation était en danger, que vous aviez tout à craindre dans le temple même de la liberté; que des mains forcenées.... je...
      ...lheurs ont augmenté. Que d'indices, que de preuves de ce que j'avance ! le port de Brest menacé, nos moissons perdues, les brigands répandus sur la surface de la France? Qui les a appelés ? Je ne veux ...
      député de Colmar. Mes efforts pour l'éloignementdes troupes, l'alarme et l'effroi qu'elles nous inspiraient, vous faisaient croire que la nation était en danger, que vous aviez tout à craindre dans le temple même de la liberté; que des mains forcenées.... je me tais; mais hélas I croyez-vous être dans une position moins critique aujourd'hui? et moi je dis et je soutiens que nos malheurs ont augmenté. Que d'indices, que de preuves de ce que j'avance ! le port de Brest menacé, nos moissons perdues, les brigands répandus sur la surface de la France? Qui les a appelés ? Je ne veux faire aucune application ; mais il existe un principal moteur. Vous l'avez nommé...
      Locuteur: Rewbell
      Ces papiers saisis sur M. de Castelnau me rappellent qu'il en existait d'autres. Le 14, la frayeur et l'horreur s'emparèrent de vos âmes, et vous fîtes alors la proclamation que l'instruction du crime de lèse-nation appartiendrait à ses représ... Ces papiers saisis sur M. de Castelnau me rappellent qu'il en existait d'autres. Le 14, la frayeur et l'horreur s'emparèrent de vos âmes, et vous fîtes alors la proclamation que l'instruction du crime de lèse-nation appartiendrait à ses représentants.
      Locuteur: De Custine
      ...ut que l'Assemblée s'occupe directement de tous les objets de détail. En conséquence, il propose qu'il soit tenu des séances de relevée, qui seraient destinées à cet o... veut que l'Assemblée s'occupe directement de tous les objets de détail. En conséquence, il propose qu'il soit tenu des séances de relevée, qui seraient destinées à cet objet.
      Locuteur: Guillaume
      ...arde comme très-inutile l'établissement de ce comité. Renvoyons, dit-il, un certai... regarde comme très-inutile l'établissement de ce comité. Renvoyons, dit-il, un certain nombre d'adresses à chaque bureau, et chacun en fera le rapport à son tour.
      Locuteur: Dupont
      La discussion était déjà épuisée, toutes l... La discussion était déjà épuisée, toutes les idées étaient communiquées, connues, répétées.
      Locuteur: De Volney
      L'on va aux voix sur la motion, sans fixer le nombre des membres du comité. Elle passe à la grande majorité. L'on va aux voix sur la motion, sans fixer le nombre des membres du comité. Elle passe à la grande majorité.
      Locuteur: De Volney
      ...accord pour trente personnes ; il n'y a de débats que pour savoir si on prendra le... Quant au nombre, tout le monde paraît d'accord pour trente personnes ; il n'y a de débats que pour savoir si on prendra les membres dans les bureaux ou dans les généralités.
      Locuteur: De Volney
      Enfin, l'on examine la dernière question. Dans quel temps le b... Enfin, l'on examine la dernière question. Dans quel temps le bureau fera-t-ii son rapport ? le fera-t-il une fois par semaine? le fera-t-il to...
      Locuteur: De Volney
      M. Duport, qui avait demandé la parole depuis plusieurs jours, l'obtien... M. Duport, qui avait demandé la parole depuis plusieurs jours, l'obtient aujourd'hui.
      Locuteur: Duport
      ...arrête qu'il sera établi une commission de quatre personnes, qui seront chargées s...
      ...le rapport et les indices sur l'affaire de Brest et autres semblables, t
      ...ssemblée nationale, considérant tous les maux qui nous environnent, a arrêté et arrête qu'il sera établi une commission de quatre personnes, qui seront chargées spécialement d'en tendre le rapport et les indices sur l'affaire de Brest et autres semblables, t
      Locuteur: Duport
      ... ne soient confiés qu'à un petit nombre de personnes. Plusieurs membres trouvent bon que des ' objets aussi intéressants ne soient confiés qu'à un petit nombre de personnes.
      Locuteur: Duport
      ...mbres, insinuent qu'il serait dangereux de confier des choses si essentielles à qu...
      ...pour que cette commission soit composée de douze membres.
      D'autres, tout en rendant justice à tous les honorables membres, insinuent qu'il serait dangereux de confier des choses si essentielles à quatre personnes seulement, et concluent pour que cette commission soit composée de douze membres.
      Locuteur: Duport
      Un autre ne veut point de commission, mais un tribunal provisoire... Un autre ne veut point de commission, mais un tribunal provisoire.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 294
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      Dans quel temps la noblesse d'un si bel exemple nous touchera-t-elle? dans quel temps céderons-nous à la force d'un si beau trait, si ce n'est d...
      ...'hommes se réunissent sous les drapeaux de la liberté, plantés sur les ruines des remparts des prisons? Ou bien ne faudra-t-il plus rappeler parmi nous que des temps de désolation et de proscription, ne plus s'occuper que de délation et d'accusation?
      Dans quel temps la noblesse d'un si bel exemple nous touchera-t-elle? dans quel temps céderons-nous à la force d'un si beau trait, si ce n'est dahs un temps où vingt-cinq millions d'hommes se réunissent sous les drapeaux de la liberté, plantés sur les ruines des remparts des prisons? Ou bien ne faudra-t-il plus rappeler parmi nous que des temps de désolation et de proscription, ne plus s'occuper que de délation et d'accusation?
      Locuteur: Rewbell
      ... saura que nous lui avons procuré toute la somme de bonheur qui était en notre pouvoir, que...
      ...d nos travaux ne seraient pas couronnés de succès, il nous bénira.
      Quand le peuple saura que nous lui avons procuré toute la somme de bonheur qui était en notre pouvoir, que nous avons poursuivi ses ennemis, même quand nos travaux ne seraient pas couronnés de succès, il nous bénira.
      Locuteur: Rewbell
      ...n ici l'inviolabilité des lettres. Eh ! de qui sont-elles ces lettres ? de ces hommes dénoncés par la voix publique. En vain prétexterait-on ici l'inviolabilité des lettres. Eh ! de qui sont-elles ces lettres ? de ces hommes dénoncés par la voix publique.
      Locuteur: Rewbell
      ...le entrer en compensation avec le salut de la patrie ? Cette inviolabilité peut-elle entrer en compensation avec le salut de la patrie ?
      Locuteur: Rewbell
      Quoi donc ! le secret des lettres de personnes suspectes est-il plus sacré q...
      ...ectes : tout peuple, en effet, chez qui la patrie n'est pas un mot vide, regarde comme traîtres les citoyens qui abandonnent la patrie.
      Quoi donc ! le secret des lettres de personnes suspectes est-il plus sacré que le salut commun ? Je dis suspectes : tout peuple, en effet, chez qui la patrie n'est pas un mot vide, regarde comme traîtres les citoyens qui abandonnent la patrie.
      Locuteur: Rewbell
      ...e souverain pourrait s'en alarmer ; que la paix est faite. Comme si jamnis on eût ...
      ...qui en aurait pu même concevoir l'idée! La nation, le Roi ne font qu'un : c'est le...
      ...sein, il l'a dit lorsqu'il vous demanda de l'aider à sauver l'Etat: combattons ses...
      ... actifs, que nous réduisions les restes de la cabale à rester dans une inaction crain...
      On nous observe que les précautions sont inutiles et que le souverain pourrait s'en alarmer ; que la paix est faite. Comme si jamnis on eût été en guerre avec le souverain ! Anathéme éternel contre l'homme qui en aurait pu même concevoir l'idée! La nation, le Roi ne font qu'un : c'est le Roi qui Ta dit: il l'a dit en épanchant son cœur dans votre sein, il l'a dit lorsqu'il vous demanda de l'aider à sauver l'Etat: combattons ses ennemis et les nôtres; assurons-nous, interceptons leur correspondance, et portons partout des yeux si pénétrants et si actifs, que nous réduisions les restes de la cabale à rester dans une inaction craintive.
      Locuteur: Le marquis de Gouy d'Arey
      ...ble que tout conspire contre le bonheur de la France. Des ennemis infatigables dans leur persécution se répandent de tous côtés pour accroître nos maux; la conspiration de Brest n'est que trop véritable, ce port...
      ...'être livré aux Anglais. Dans des temps de famine, on coupe les blés; après tous c...
      II semble que tout conspire contre le bonheur de la France. Des ennemis infatigables dans leur persécution se répandent de tous côtés pour accroître nos maux; la conspiration de Brest n'est que trop véritable, ce port a été sur le point d'être livré aux Anglais. Dans des temps de famine, on coupe les blés; après tous ces désastres peut-on douter que nous n'avons des ennemis externes et internes?
      Locuteur: Le marquis de Gouy d'Arey
      ...ndre toutes les mesures nécessaires. Et la première de toutes est le dépôt des lettres, et j'appuie de^ toute ma force la motion de M. Rewbèll. Pour arrêter ces conjurations l'on doit prendre toutes les mesures nécessaires. Et la première de toutes est le dépôt des lettres, et j'appuie de^ toute ma force la motion de M. Rewbèll.
      Locuteur: Le marquis de Gouy d'Arey
      J'appuie encore la motion de M.Duport; surtout le nombre de quatre me paraît suffisant. Il faudrait... J'appuie encore la motion de M.Duport; surtout le nombre de quatre me paraît suffisant. Il faudrait même qu'ils fussent inconnus; le secret est important, nécessaire.
      Locuteur: De Gouy d'Arey
      ...x, car il faudra qu'ils se transportent de ville en ville pourrecevoir les plaintes contre les persécuteurs et les perturbateurs de la nation. porté à six, car il faudra qu'ils se transportent de ville en ville pourrecevoir les plaintes contre les persécuteurs et les perturbateurs de la nation.
      Locuteur: De Gouy d'Arey
      ...mplots externes et internes ; qu'il est de la sûreté de l'Etat, qui est la loi suprême, de chercher les moyens qui peuvent procurer la connaissance des auteurs dont les compl...
      ...essées à des personnes en fuite ou sous la garde de la justice, seront autorisés à les déposer à l'Hôtel-de-Ville de Paris, dans les mains de M. le maire ou du commandant de la milice de Paris, auxquels seuls se feront connaît...
      ...e, présumant que les malheurs qui affligent le royaume ne proviennent que des complots externes et internes ; qu'il est de la sûreté de l'Etat, qui est la loi suprême, de chercher les moyens qui peuvent procurer la connaissance des auteurs dont les complots ne sont que trop certains: arrête que tous ceux qui saisiront des lettres adressées à des personnes en fuite ou sous la garde de la justice, seront autorisés à les déposer à l'Hôtel-de-Ville de Paris, dans les mains de M. le maire ou du commandant de la milice de Paris, auxquels seuls se feront connaître les membres du comité. »
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      ... entendu jusqu'ici qu'on vous a proposé de sang-froid la violation des lettres; et qu'en voudrie...
      ...vous déterminer à trahir le vœu général de vos commettants et cette foi publique d...
      ...es apôtres, dont vous êtes les garants? De telles mesures sont faites pour les tyr...
      Ce n'est pas sans une espèce d'étonnement que j'ai entendu jusqu'ici qu'on vous a proposé de sang-froid la violation des lettres; et qu'en voudriez-vous faire, Messieurs? Nul tribunal ne pourrait les recevoir, et vous pourriez vous déterminer à les recevoir, à les lire? et vous pourriez vous déterminer à trahir le vœu général de vos commettants et cette foi publique dont vous êtes les apôtres, dont vous êtes les garants? De telles mesures sont faites pour les tyrans, et nous appartient-il d'avoir leur frayeur, leur crainte et leur lâcheté?
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      ...es lettres ont été saisies par le droit de la guerre; mais où est la guerre? contre qui la faisons-nous? où sont nos ennemis? L'on nous dit que ces lettres ont été saisies par le droit de la guerre; mais où est la guerre? contre qui la faisons-nous? où sont nos ennemis?
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      ...s d'histoire. En voici un qui est celui de la générosité, et qui doit être le nôtre. L'on nous cite des traits d'histoire. En voici un qui est celui de la générosité, et qui doit être le nôtre.
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      ...ons d'autre danger à craindre que celui de la discorde. Il existe quand les citoyens ...
      ... ennemis les'uns des autres. L'Etat n'a de sûreté que dans les principes de l'honneur et de la probité.
      Nous n'avons d'autre danger à craindre que celui de la discorde. Il existe quand les citoyens sont divisés et se rendent les ennemis les'uns des autres. L'Etat n'a de sûreté que dans les principes de l'honneur et de la probité.
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      Les Parisiens, enivrés de leur liberté, se reposent sur les vertus de leur maire et de leur colonel; imitons leur exemple, livrons-nous à la confiance, à la générosité, et ne descendons pas de la hauteur de nos fonctions poursuivre sur les routes...
      ...uyards qui dérobent leur tête au glaive de la justice, mais qui ne peuvent éviter le ...
      ...ition d'Etat. Le public deviendra avide de nouvelles, et le peuple deviendra avide de sang.
      Les Parisiens, enivrés de leur liberté, se reposent sur les vertus de leur maire et de leur colonel; imitons leur exemple, livrons-nous à la confiance, à la générosité, et ne descendons pas de la hauteur de nos fonctions poursuivre sur les routes du royaume des fuyards qui dérobent leur tête au glaive de la justice, mais qui ne peuvent éviter le supplice des remords. Ne substituons pas à l'inquisition ministérielle une inquisition d'Etat. Le public deviendra avide de nouvelles, et le peuple deviendra avide de sang.
      Locuteur: Rewbell
      ... les difficultés, vous irez plus vite à la connaissance des faits. En agissant ainsi, vous aplanissez les difficultés, vous irez plus vite à la connaissance des faits.
      Locuteur: De Gouy d'Arey
      ...s commissaires, parce que j'ai le moyen de le procurer. ...e une chose impossible comme un moyen raisonnable. J'ai proposé le secret sur les commissaires, parce que j'ai le moyen de le procurer.
      Locuteur: De Gouy d'Arey
      ... d'eux, les quatre qui doivent composer la commission. ... quinze membres choisiront, non pas parmi eux, mais dans toute l'Assemblée, hors d'eux, les quatre qui doivent composer la commission.
      Locuteur: De Gouy d'Arey
      ...upables et auront recueilli les preuves de leur crime, ils en feront le rapport à ... Lorsqu'ils auront découvert les coupables et auront recueilli les preuves de leur crime, ils en feront le rapport à l'Assemblée.
      Locuteur: De Gouy d'Arey
      ...é quelques rires, car il est impossible de remettre des lettres à une personne que... (Cette dernière phrase a encore excité quelques rires, car il est impossible de remettre des lettres à une personne que l'on ne connaît pas.)
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      ...ourrier qui portait des dépêches au roi de Macédoine est arrêté, mais bientôt aprè... Philippe est en guerre avec Athènes; le courrier qui portait des dépêches au roi de Macédoine est arrêté, mais bientôt après relâché; les dépêches ne sont pas décachetées, et Philippe les reçoit telles q...

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 295
      Locuteur: Le chevalier de Boufflers
      ...hons pas les coupables; félicitons-nous de les avoir éloignés, d'avoir purgé la France de leur présence. Laissons-les s'agiter au...
      ...arvenir jusqu'à nous ; ne songeons qu'à la félicité publique ; abandonnons le salut de la France au patriotisme ; assurons-le par de saintes lois, et ne les violons pas au moment même de les publier.
      Ne cherchons pas les coupables; félicitons-nous de les avoir éloignés, d'avoir purgé la France de leur présence. Laissons-les s'agiter au loin et lancer des traits qui ne peuvent parvenir jusqu'à nous ; ne songeons qu'à la félicité publique ; abandonnons le salut de la France au patriotisme ; assurons-le par de saintes lois, et ne les violons pas au moment même de les publier.
      Locuteur: De Castellane
      La conspiration qui devait livrer Brest, les désordres déplorables de Soissons ne nous les manifestent que trop. Les brigands qui infestent les environs de Soissons sont sans doute soudoyées par ceux qui redoutent la constitution. Nous ne connaissons pas les coupables; mais la France a les yeux ouverts sur ceux qui ...
      ...mplir l'attente du ppuple, et préserver la France des malheurs dont elle est menac...
      La conspiration qui devait livrer Brest, les désordres déplorables de Soissons ne nous les manifestent que trop. Les brigands qui infestent les environs de Soissons sont sans doute soudoyées par ceux qui redoutent la constitution. Nous ne connaissons pas les coupables; mais la France a les yeux ouverts sur ceux qui ont été associés aux plus coupables ministres. Cela seul, sans doute, ne les rend pas coupables, mais au moins il faut remplir l'attente du ppuple, et préserver la France des malheurs dont elle est menacée.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ...ouvoirs qui concourent à rétablissement de la société : le pouvoir législatif, le pou...
      ...que ces trois pouvoirs sont réunis dans la main d'un seul, le despotisme existe; s'il est dans la main d'un tyran, la patrie peut le combattre; mais s'il est dans la main même de la patrie, alors elle se déchire elle-même, aucune force ne peut la rappeler à l'ordre.
      Il existe trois pouvoirs qui concourent à rétablissement de la société : le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire. Dès que ces trois pouvoirs sont réunis dans la main d'un seul, le despotisme existe; s'il est dans la main d'un tyran, la patrie peut le combattre; mais s'il est dans la main même de la patrie, alors elle se déchire elle-même, aucune force ne peut la rappeler à l'ordre.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ...geait le glaive du bourreau que l'ordre de la justice. ...sang a coulé avec profusion, et les vengeances étaient plutôt le signal qui dirigeait le glaive du bourreau que l'ordre de la justice.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      Je demande si la France doit avoir un pareil régime? si, parmi ses habitants, dont la douceur et l'aménité forment le princip...
      ..., on doit élever un pareil monument? Si la liberté était bannie de la terre, elle trouverait un asile dans no...
      Je demande si la France doit avoir un pareil régime? si, parmi ses habitants, dont la douceur et l'aménité forment le principal caractère, on doit élever un pareil monument? Si la liberté était bannie de la terre, elle trouverait un asile dans notre patrie.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ...dre, qui ne pourront se défendre? Voilà de ces principes qui répugnent à l'honneur, à la délicatesse, à l'humanité; nous venons ... ...établissement aussi révoltant, immoler des hommes qui ne pourront se faire entendre, qui ne pourront se défendre? Voilà de ces principes qui répugnent à l'honneur, à la délicatesse, à l'humanité; nous venons les détruire et non pas les consacrer.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ...que m'ont imposé mes commettants, c'est de rétablir la liberté publique, et je ne suis pas ven... Le premier devoir que m'ont imposé mes commettants, c'est de rétablir la liberté publique, et je ne suis pas venu pour l'attaquer.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ...ngereuse, parce qu'elle sera nommée par la nation ; mais je dis qu'elle en deviendra plus dangereuse. Le despotisme de la multitude e-t le plus funeste de tous. Dira-t-on qu'elle ne sera pas dangereuse, parce qu'elle sera nommée par la nation ; mais je dis qu'elle en deviendra plus dangereuse. Le despotisme de la multitude e-t le plus funeste de tous.
      Locuteur: Chapelier
      ...i l'on n'a pas saisi le véritable point de la motion: l'on s'écarte, l'on parle de tribunal, de la violation du secret. Ce ne sont pas les objets qui vous sont proposés. De quoi s'agit-il donc? de former un comité pour recevoir les informations sur des personnes suspectes, de tous les citoyens qui, répandus dans to... 11 me semble que jusqu'ici l'on n'a pas saisi le véritable point de la motion: l'on s'écarte, l'on parle de tribunal, de la violation du secret. Ce ne sont pas les objets qui vous sont proposés. De quoi s'agit-il donc? de former un comité pour recevoir les informations sur des personnes suspectes, de tous les citoyens qui, répandus dans toutes les provinces, voudront donner des détails. Ces preuves seront remises ensu...
      Locuteur: Chapelier
      ...des paquets, je m'attache aux principes de la morale et du droit public. La violation d'un secret est un crime, et la sûreté publique ne peut exiger un sacrifice de la vertu; cessons donc de témoigner nos craintes pour une motion ...
      ...accorde avec nos scrupules et l'intérêt de la patrie. Point de tribunal, point d'interception de lettres; nos registres ne doivent pas être souillés par de pareilles décisions.
      Quant à l'ouverture des paquets, je m'attache aux principes de la morale et du droit public. La violation d'un secret est un crime, et la sûreté publique ne peut exiger un sacrifice de la vertu; cessons donc de témoigner nos craintes pour une motion qui ne peut alarmer notre conscience, qui s'accorde avec nos scrupules et l'intérêt de la patrie. Point de tribunal, point d'interception de lettres; nos registres ne doivent pas être souillés par de pareilles décisions.
      Locuteur: Le due de Larochefoueauld
      L'espèce de dénonciation qui vous a été faite hier doit vous prouver la nécessité d'établir un comité de recherches. Quant au nombre des commiss...
      ...puleuse, intégrité, fermeté et beaucoup de lumières. Il serait imprudent de confier une charge aussi importante à un plus grand nombre de commissaires.
      L'espèce de dénonciation qui vous a été faite hier doit vous prouver la nécessité d'établir un comité de recherches. Quant au nombre des commissaires, il doit être borné à quatre. Ce choix demandera une attention scrupuleuse, intégrité, fermeté et beaucoup de lumières. Il serait imprudent de confier une charge aussi importante à un plus grand nombre de commissaires.
      Locuteur: D'André
      ...uffiraient pas; j'en demande douze, par la raison que ce nombre doit inspirer plus de confiance. Quatre commissaires ne suffiraient pas; j'en demande douze, par la raison que ce nombre doit inspirer plus de confiance.
      Locuteur: D'André
      ...tation, on demande à aller aux voix sur la motion de M. Duport. Les débats sont très-longs et très-vifs. Après beaucoup d'agitation, on demande à aller aux voix sur la motion de M. Duport.
      Locuteur: D'André
      ...e le comité d'informations sera composé de douze membres pris indifféremment sûr t...
      ...'ordres; que le choix en sera fait dans la forme observée pour les secrétaires, et...
      En conséquence, il est arrêté que le comité d'informations sera composé de douze membres pris indifféremment sûr toute l'Assemblée sans distinction d'ordres; que le choix en sera fait dans la forme observée pour les secrétaires, et que les membres seront renouvelés ou réélus tous les mois.
      Locuteur: D'André
      On élève la question de savoir si ce comité sera permanent. On élève la question de savoir si ce comité sera permanent.
      Locuteur: De Castellane
      ...s un comité qui informera publiquement; la publicité convient à nos démarches et à... ...as qu'il faille des inquisiteurs; ce serait un remède qui tournerait en mal, mais un comité qui informera publiquement; la publicité convient à nos démarches et à notre caractère.
      Locuteur: De Castellane
      Rien n'empêche donc de nommer les commissaires, et surtout de les nommer promptement. Rien n'empêche donc de nommer les commissaires, et surtout de les nommer promptement.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ...s. D'après mes prémisses, il est facile de voir que je rejette toute commission se... ...blir une commission, elle doit être publique comme les fonctions des commissaires. D'après mes prémisses, il est facile de voir que je rejette toute commission secrète.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ...n ne dise pas qu'elle serait différente de celles que les ministres nomment à leur... véritable commission; qu'on ne dise pas qu'elle serait différente de celles que les ministres nomment à leur gré pour perdre leurs ennemis.
      Locuteur: Le comte de Virieu
      ... à nos principes? Non, il est dangereux de réunir dans nos mains tous les pouvoirs...
      ...puisse former une commission, un comité de recherches.
      ...pouvoir que nous allons exercer? Qui pourra nous juger? Qui pourra nous rappeler à nos principes? Non, il est dangereux de réunir dans nos mains tous les pouvoirs, toute l'autorité. Je ne pense pas enfin qu'on puisse former une commission, un comité de recherches.
      Locuteur: Chapelier
      Les idées de M. Chapelier, exposées avec simplicité,... Les idées de M. Chapelier, exposées avec simplicité, ramènent tontes les opinions.
      Locuteur: Chapelier
      MM. de Crillon et Rewbell retirent leur motion, comme rentrant dans celle de M. Duport. MM. de Crillon et Rewbell retirent leur motion, comme rentrant dans celle de M. Duport.
      Locuteur: Chapelier
      Dès ce moment, la discussion s'est bornée à cette dernièr... Dès ce moment, la discussion s'est bornée à cette dernière.
      Locuteur: D'André
      ...ore en faveur et contre l'établissement de ce comité. Plusieurs membres parlent encore en faveur et contre l'établissement de ce comité.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 296
      Locuteur: D'André
      Enfin, en se rapprochant de la question, l'on a dit qu'il fallait qu'i...
      ...quatre commissaires fussent plus à même de connaître les preuves des délits. L'on a dit qu'il devait changer tous les mois à cause de l'importance de ses fonctions.
      Enfin, en se rapprochant de la question, l'on a dit qu'il fallait qu'il fut. permanent, pour que les quatre commissaires fussent plus à même de connaître les preuves des délits. L'on a dit qu'il devait changer tous les mois à cause de l'importance de ses fonctions.
      Locuteur: Dupont de Nemours
      ...rend compte d'une requête des habitants de la. ville d'Houdan, qui demandent une dimi... au nom du comité des subsistances, rend compte d'une requête des habitants de la. ville d'Houdan, qui demandent une diminution sur le prix du sel.
      Locuteur: De Puisieux
      ...ion est adoptée, d'après les réflexions de M. Frétcau, qui a observé que l'arrêté que l'on proposait de prendre était trop important pour le rejeter ou l'admettre en ce moment, et surtout à la fin d'une séance. Celte proposition est adoptée, d'après les réflexions de M. Frétcau, qui a observé que l'arrêté que l'on proposait de prendre était trop important pour le rejeter ou l'admettre en ce moment, et surtout à la fin d'une séance.
      Locuteur: De Puisieux
      ... auguste Assemblée pour avoir l'honneur de lui présenter son respect et sa reconnaissance de l'intérêt qu'elle a pris aux alarmes de la capitale, et de ses soins pour les dissiper. Comment la nation pourrait-elle désormais borner ses vœux de félicité et de prospérité, puisque ses représentants, ... a M. le président et messeigneurs, le bureau des finances m'a député vers cette auguste Assemblée pour avoir l'honneur de lui présenter son respect et sa reconnaissance de l'intérêt qu'elle a pris aux alarmes de la capitale, et de ses soins pour les dissiper. Comment la nation pourrait-elle désormais borner ses vœux de félicité et de prospérité, puisque ses représentants, messeigneurs, réunissent pour les fixer sur le royaume un zèle sans bornes et le...
      Locuteur: De Puisieux
      « J'ai l'honneur de demander à messeigneurs la permission de remettre sur le bureau l'arrêté de ma compagnie^ » « J'ai l'honneur de demander à messeigneurs la permission de remettre sur le bureau l'arrêté de ma compagnie^ »
      Locuteur: De Puisieux
      ...ur, le bureau des finances, assemblé en la manière accoutumée, un des membres a dit que le Roi ayant adopté les moyens d'assurer la tranquillité publique, qui ont été prés...
      ...ationale, il estimait devoir proposer à la compagnie de présenter audit
      « Ce jour, le bureau des finances, assemblé en la manière accoutumée, un des membres a dit que le Roi ayant adopté les moyens d'assurer la tranquillité publique, qui ont été présentés à Sa Majesté par l'Assemblée nationale, il estimait devoir proposer à la compagnie de présenter audit
      Locuteur: De Puisieux
      ...offrir audit seigneur Roi le respect et la reconnaissance de la compagnie, d'avoir dissipé, par son auguste présence dans la capitale, l'effroi qui y était répandu, et de s'en être rapporté aux représentants de la nation sur les moyens d'assurer la paix et la félicité de ses sujets. ...té que M. le premier président se retirera incessamment par devers le Roi, pour offrir audit seigneur Roi le respect et la reconnaissance de la compagnie, d'avoir dissipé, par son auguste présence dans la capitale, l'effroi qui y était répandu, et de s'en être rapporté aux représentants de la nation sur les moyens d'assurer la paix et la félicité de ses sujets.
      Locuteur: De Puisieux
      ...onale, pour lui présenter le respect et la reconnaissance de la compagnie d'avoir rappelé et rétabli le...
      ... par son intervention auprès du Roi, et de s'occuper avec un zèle infatigable du bonheur de la nation. » (On applaudit.)
      ... que ledit sieur premier président se retirera aussi par devers l'Assemblée nationale, pour lui présenter le respect et la reconnaissance de la compagnie d'avoir rappelé et rétabli le calme dans Paris, par son intervention auprès du Roi, et de s'occuper avec un zèle infatigable du bonheur de la nation. » (On applaudit.)
      Locuteur: Le Président
      à la députation. Monsieur, les hommages que reçoit de toutes parts l'Assemblée nationale lui ...
      ...actères du patriotisme, du dévouement à la chose publique. L'Assemblée nationale est assurée de trouver en vous, monsieur, ces généreux...
      ... respectueux que le bureau des iinances de la ville de Paris lui présente.
      à la députation. Monsieur, les hommages que reçoit de toutes parts l'Assemblée nationale lui sont d'autant plus agréables, cjue, portant tous l'assurance d'une adhésion entière à ses principes et à ses démarches, ils portent nécessairement les vrais caractères du patriotisme, du dévouement à la chose publique. L'Assemblée nationale est assurée de trouver en vous, monsieur, ces généreux sentiments, et reçoit avec plaisir l'hommage respectueux que le bureau des iinances de la ville de Paris lui présente.
      Locuteur: D'André
      Ici on a beaucoup divagué. On a parlé de prendre un bureau pour ce comité; on a parlé de secourir tous les prisonniers d'Etat. Ici on a beaucoup divagué. On a parlé de prendre un bureau pour ce comité; on a parlé de secourir tous les prisonniers d'Etat.
      Locuteur: Dupont de Nemours
      ...yée au moment où l'Assemblée s'occupera de l'impôt du sel. Cette demande est renvoyée au moment où l'Assemblée s'occupera de l'impôt du sel.
      Locuteur: De Puisieux
      ...comme le seul qu'on puisse prendre dans la circonstance actuelle. 11 est ainsi con... demande à lire un projet d'arrêté; il le présente comme le seul qu'on puisse prendre dans la circonstance actuelle. 11 est ainsi conçu:v
      Locuteur: De Puisieux
      ...es; que le refus des impôts parait être la cause des malheurs publics, l'Assemblée invite la nation à payer comme par le passé tous ... ...e des impôts moins onéreux, l'Assemblée pourra procurer le soulagement des peuples; que le refus des impôts parait être la cause des malheurs publics, l'Assemblée invite la nation à payer comme par le passé tous les impôts qu'elle a continués par son arrêté du 17. »
      Locuteur: De Puisieux
      ...côté on dit: l'Assemblée doit ordonner; de l'autre, elle ne doit pas annoncer le s... Ce projet d'arrêté est vivement combattu. D'un côté on dit: l'Assemblée doit ordonner; de l'autre, elle ne doit pas annoncer le soulagement du peuple, puisque l'Etat est tellement obéré, que le produit des imp...
      Locuteur: De Puisieux
      Au milieu de tous ces débats, on demande que l'examen de l'arrêté soit renvoyé à tour dans les b... Au milieu de tous ces débats, on demande que l'examen de l'arrêté soit renvoyé à tour dans les bureaux.
      Locuteur: De Puisieux
      ...remier président du bureau des finances de Paris est introduit. Il parle en ces te... Le premier président du bureau des finances de Paris est introduit. Il parle en ces termes :
      Locuteur: De Puisieux
      Un de MM. les secrétaires fait lecture du pro... Un de MM. les secrétaires fait lecture du pro-cès-verbal, qui est conçu en ces termes :
      Locuteur: Dupuisel
      ...ince ; et il fait une motion relative à la perception des impôts actuels. député du Perche, a entretenu l'Assemblée des troubles qui agitent cette province ; et il fait une motion relative à la perception des impôts actuels.
      Locuteur: Dupuisel
      ...é appuyée ; mais, d'après l'observation de quelquesmemnres, elle aété ajournée. Cette motion a été appuyée ; mais, d'après l'observation de quelquesmemnres, elle aété ajournée.
      Locuteur: Dupuisel
      La séance est levée. La séance est levée.
    • Séance du mercredi 29 juillet 1789

      - search term matches: (4)

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 296
      Locuteur: Le Président
      a annoncé à l'Assemblée le retour de M. Necker. L'Assemblée a témoigné, par des applaudissements, sa satisfaction de voir enfin totalement rendu aux vœux de la nation et du Roi, le ministre vertueux ... a annoncé à l'Assemblée le retour de M. Necker. L'Assemblée a témoigné, par des applaudissements, sa satisfaction de voir enfin totalement rendu aux vœux de la nation et du Roi, le ministre vertueux dont elle a demandé le rappel.
      Locuteur: Le Président
      ...arrivées du Soissonnais étaient dénuées de fondement. a annoncé que les nouvelles désastreuses arrivées du Soissonnais étaient dénuées de fondement.
      Locuteur: Le Président
      ...té rendu compte des adresses des villes de Brioude, Lambaile, Gap, Cosne-sur-Loire...
      ...y, et sénéchaussée, Saint-Marcellin, et de l'ordre des avocats de Morlaix.
      Il a été rendu compte des adresses des villes de Brioude, Lambaile, Gap, Cosne-sur-Loire, Dun-kerque, Roque-Brou, Maurs, Qui m perlé, Apt, Yalogne,Saint-Brieux,Fontenay...
      ...Saint-Sauveur - le-Vicomte, Tarascon, Montélimart, Briançon, Montcontour, Annonay, et sénéchaussée, Saint-Marcellin, et de l'ordre des avocats de Morlaix.
      premier président du parle-ment de Besançon et député de la noblesse, prend la parole, et dit qu'il est chargé par sa compagnie de remettre à l'Assemblée nationale un arr... premier président du parle-ment de Besançon et député de la noblesse, prend la parole, et dit qu'il est chargé par sa compagnie de remettre à l'Assemblée nationale un arrêté (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.
      PRESIDENCE DE M.LE DUC DE LIANCOURT. PRESIDENCE DE M.LE DUC DE LIANCOURT.

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 297
      Locuteur: Le marquis de Toulongeon
      donne de nouveaux détails sur les troubles et le...
      ...bbayes ont été détruites, onze châteaux ruinés. Le parlement a envoyé une commission s...
      ... pas été reçue. Cette cour ne jouit pas de la confiance qui seule peut assurer l'empire des lois. Un arrêt a évoqué l'affaire de Quincey. Cet arrêt est illégal, puisque...
      ...nconnu, et que, jusqu'à ce qu'on en ait la connaissance, l'instruction appartient ...
      ...dire ; mais il n'y a qu un moyen, c'est la suppression du parlement.
      donne de nouveaux détails sur les troubles et les dévastations qui se commettent dans cetie province. Vesoul, dit-il, a été forcé; trois abbayes ont été détruites, onze châteaux ruinés. Le parlement a envoyé une commission sur les lieux, mais elle n'a pas été reçue. Cette cour ne jouit pas de la confiance qui seule peut assurer l'empire des lois. Un arrêt a évoqué l'affaire de Quincey. Cet arrêt est illégal, puisque le coupable est encore inconnu, et que, jusqu'à ce qu'on en ait la connaissance, l'instruction appartient au premier juge... Il y a bien d'autres choses à dire ; mais il n'y a qu un moyen, c'est la suppression du parlement.
      Locuteur: De Grosbois
      relatif aux troubles de la Franche-Comté. Il demande qu'il en soit... relatif aux troubles de la Franche-Comté. Il demande qu'il en soit fait lecture. L'arrêté est lu comme il suit :
      Locuteur: De Grosbois
      « Ce jour, la cour, les chambres assemblées, après lecture de l'arrêté de la précédente séance, qui a été approuvé ; M. le président de Camus a fait lecture du procès-verbal dressé par MM. les commissaires à l'exécution de l'arrêt rendu à la précédente séance, contenant les raisons qui les ont empêchés de donner suite à l'exécution dudit arrêt, et a proposé à messieurs de délibérer. « Ce jour, la cour, les chambres assemblées, après lecture de l'arrêté de la précédente séance, qui a été approuvé ; M. le président de Camus a fait lecture du procès-verbal dressé par MM. les commissaires à l'exécution de l'arrêt rendu à la précédente séance, contenant les raisons qui les ont empêchés de donner suite à l'exécution dudit arrêt, et a proposé à messieurs de délibérer.
      Locuteur: De Grosbois
      c La matière mise en délibération, il a été ...
      ...président, en le priant et le chargeant de les faire parvenir au Roi et à l'Assemb...
      c La matière mise en délibération, il a été arrêté que copies en forme dudit procès-verbal seront envoyées à M. le président, en le priant et le chargeant de les faire parvenir au Roi et à l'Assemblée nationale.
      Locuteur: De Grosbois
      ...ésident demeurerait chargé expressément de supplier le Roi et l'Assemblée nationale de pourvoir le plus promptement possible aux moyens de faire cesser les désordres qui affligent la province, tels que des démolitions de châteaux, incendies de dépôts publics et d'archives particuliè... « Arrêté en outre, que M. le premier président demeurerait chargé expressément de supplier le Roi et l'Assemblée nationale de pourvoir le plus promptement possible aux moyens de faire cesser les désordres qui affligent la province, tels que des démolitions de châteaux, incendies de dépôts publics et d'archives particulières, attroupements et excès commis contre différentes personnes, soit dans leurs...
      Locuteur: De Grosbois
      « La cour a arrêté de plus que mondit sieur le premier présid...
      ...assurer le Roi et l'Assemblée nationale de sa confiance la plus entière dans les mesures et les mo...
      ...roiront devoir employer pour le bonheur de la nation, et pour assurer à tous les citoyens la liberté et la sûreté de leurs personnes, ainsi que la propriété de leurs biens ; déclarant qu'elle attend et qu'elle désire l'établissement de toutes lois et décrets que leur sagesse leur dictera, auxquelles la cour déclare qu'elle sera aussi inviola...
      « La cour a arrêté de plus que mondit sieur le premier président demeure chargé d'assurer le Roi et l'Assemblée nationale de sa confiance la plus entière dans les mesures et les moyens qu'ils croiront devoir employer pour le bonheur de la nation, et pour assurer à tous les citoyens la liberté et la sûreté de leurs personnes, ainsi que la propriété de leurs biens ; déclarant qu'elle attend et qu'elle désire l'établissement de toutes lois et décrets que leur sagesse leur dictera, auxquelles la cour déclare qu'elle sera aussi inviolablement attachée, qu'elle l'a été jusqu'à présent à celles dont l'exécution lui ...
      Locuteur: De Grosbois
      ...é ci-dessus, par lequel il constate que la mission donnée par le parlement à ses c...
      ...ésastreux qui a eu lieu dans le château de Quincey, a éprouvé quelques obstacles.
      11 a *été lu ensuite un procès-verbal annexé à l'arrêté ci-dessus, par lequel il constate que la mission donnée par le parlement à ses commissaires, d'informer sur l'événement désastreux qui a eu lieu dans le château de Quincey, a éprouvé quelques obstacles.
      Locuteur: Bureaux de Pusy
      Mon intention n'est pas de jeter le moindre doute sur la sincérité des sentiments que le parlement de Besançon exprime à l'Assemblée nationale ; mais je crois devoir observer que la confiance publique ne parle pas en faveur de cette cour ; que pour la faire renaître, elle doit retirer l'arr...
      ...raux ne pouvaient déroger aux immunités de la province, et que les impôts devaient être consentis paries Etats de la province, et enregistrés au parlement.
      Mon intention n'est pas de jeter le moindre doute sur la sincérité des sentiments que le parlement de Besançon exprime à l'Assemblée nationale ; mais je crois devoir observer que la confiance publique ne parle pas en faveur de cette cour ; que pour la faire renaître, elle doit retirer l'arrêté du 27 janvier ; arrêté par lequel le parlement, en cherchant à maintenir les...
      ...ait que les députés ne pouvaient rien innover sur cet objet ; que les Etats généraux ne pouvaient déroger aux immunités de la province, et que les impôts devaient être consentis paries Etats de la province, et enregistrés au parlement.
      Locuteur: Gourdan
      ...animent cette cour, qu'on doit chercher la cause des désordres qui déchirent cette...
      ...bles du royaume. Qu'elle se rende digne de la confiance de la province, et Tordre y renaîtra.
      des peuples, dans les sentiments qui animent cette cour, qu'on doit chercher la cause des désordres qui déchirent cette province. Cette cour, comme douzième parlement, s'est déclarée gardienne des maximes inviolables du royaume. Qu'elle se rende digne de la confiance de la province, et Tordre y renaîtra.
      Locuteur: Rabaud de Saint-Etienne
      fait lecture de la nouvelle rédaction du règlement corrigé...
      ...reaux. Quelques articles donnent lieu à la discussion.
      fait lecture de la nouvelle rédaction du règlement corrigé et rédigé d'après les observations des trente bureaux. Quelques articles donnent lieu à la discussion.
      Locuteur: Desmeuniers, Target, de Toulon-geon et Lanjuinais
      ont combattu la pluralité graduée, comme incompatible avec le bien public, et tendant à empêcher la réforme des abus. ont combattu la pluralité graduée, comme incompatible avec le bien public, et tendant à empêcher la réforme des abus.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Je n'ai pas cessé un moment de croire que, quel que soit le règlement de police qu'on nous propose, il sera susc...
      ...me parait en générai composé avec assez de sagesse, et pénétré d'un assez bon espr...
      ...s gué pourra nous suggérer l'expérience de chaque jour. Toute loi est par sa nature révocable à la volonté de celui qui l'a faite. Le principe contraire serait l'apothéose des préjugés, la proscription de la raison. Mais les premiers éléments de l'ordre doivent être admis le plus tôt ...
      ...squ'on veut travailler à un. plan digne de gouverner les hommes, et capable d'opér...
      Je n'ai pas cessé un moment de croire que, quel que soit le règlement de police qu'on nous propose, il sera susceptible d'inconvénients. Eh ! quelle institution humaine n'en a pas? Mais il me parait en générai composé avec assez de sagesse, et pénétré d'un assez bon esprit, pour que je désire son adoption au moins provisoire, et sauf les améliorations gué pourra nous suggérer l'expérience de chaque jour. Toute loi est par sa nature révocable à la volonté de celui qui l'a faite. Le principe contraire serait l'apothéose des préjugés, la proscription de la raison. Mais les premiers éléments de l'ordre doivent être admis le plus tôt possible, lorsqu'on veut travailler à un. plan digne de gouverner les hommes, et capable d'opérer notre bonheur.
      Locuteur: De Grosbois
      ...registre des délibérations du parlement de Besançon. Extrait du registre des délibérations du parlement de Besançon.
      Locuteur: De Grosbois
      ...it semés dans l'Assemblée sur le compte de cette compagnie. cherche à dissiper les préjugés défavorables qu'on avait semés dans l'Assemblée sur le compte de cette compagnie.
      Locuteur: Gourdan
      C'est dans le défaut de confiance C'est dans le défaut de confiance
      Locuteur: Le marquis de Toulongeon
      ...s quelques débats, on demande le renvoi de cette affaire au comité des rapports. Après quelques débats, on demande le renvoi de cette affaire au comité des rapports.
      Locuteur: Le marquis de Toulongeon
      — Une lettre de lord Georges Gordon, écrite à l'Assembl... — Une lettre de lord Georges Gordon, écrite à l'Assemblée en anglais, est renvoyée aux bureaux.
      Locuteur: Bouche
      propose de nommer un membre de chaque bureau pour fixer les articles c... propose de nommer un membre de chaque bureau pour fixer les articles contestés, et, en attendant, d'admettre provisoirement le règlement.
      Locuteur: Bouche
      L'article qui fixe la majorité des suffrages à la moitié plus un est vivement combattu. Q... L'article qui fixe la majorité des suffrages à la moitié plus un est vivement combattu. Quelques membres veulent une pluralité graduée.

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 298
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Padoption de la pluralité simple que prescrit le règlement, j'examinerai en "peu de mots celui des pluralités graduées, que...
      ...opose d'y substituer. Si vous consultez la nature des choses, vous verrez que tout...
      ... société doit être gouvernée par le vœu de la pluralité de ses membres. C'est une condition nécessaire de toute association, sans laquelle vous la vouez à l'inertie ou à des troubles tou...
      ...t à cette loi sont séduits par l'espèce de frayeur que leur cause l'idée de voir la prépondérance d'un seul suffrage décide...
      ...s tel ou tel suffrage qui décide, c'est la comparaison de la somme de ceux qui disent oui, avec la somme de ceux qui disent non. Dans le cas où ces...
      ...es seraient égales, il n'y aurait point de décision, ou plutôt il y en aurait une ; car alors la loi ancienne serait préférée à la loi nouvelle. Dans le cas où la somme des oui surpasse celle des non, alors la loi nouvelle doit l'emporter ; car enfin, quand la balance est juste, le moindre poids suffit pour la faire pencher de l'un deux côtés.
      Padoption de la pluralité simple que prescrit le règlement, j'examinerai en "peu de mots celui des pluralités graduées, que Ton vous propose d'y substituer. Si vous consultez la nature des choses, vous verrez que toute réunion d'hommes en société doit être gouvernée par le vœu de la pluralité de ses membres. C'est une condition nécessaire de toute association, sans laquelle vous la vouez à l'inertie ou à des troubles toujours renaissants. Ceux qui s'opposent à cette loi sont séduits par l'espèce de frayeur que leur cause l'idée de voir la prépondérance d'un seul suffrage décider les questions les plus importantes. Mais qu'ils ne s'y trompent pas ; ce n'est pas tel ou tel suffrage qui décide, c'est la comparaison de la somme de ceux qui disent oui, avec la somme de ceux qui disent non. Dans le cas où ces deux sommes seraient égales, il n'y aurait point de décision, ou plutôt il y en aurait une ; car alors la loi ancienne serait préférée à la loi nouvelle. Dans le cas où la somme des oui surpasse celle des non, alors la loi nouvelle doit l'emporter ; car enfin, quand la balance est juste, le moindre poids suffit pour la faire pencher de l'un deux côtés.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      A la place de cet inconvénient chimérique, on substitue le plus grave de tous les inconvénients, le plus grand de tous les dangers, celui de transporter à la minorité des suffrages l'influence que le bien général donne incontestablement à la majorité. Nous sommes ici douze cents : dans le système de la pluralité, six cent un suffiront pour faire adopter une résolution contre le vœu de cinq cent quatre-vingt-dix-neuf qui ne ...
      ...ent au même, qui préféreraient à l'état de choses qu'on vous propose l'état de choses où nous sommes, tant que la résolution proposée n'a point passé.
      A la place de cet inconvénient chimérique, on substitue le plus grave de tous les inconvénients, le plus grand de tous les dangers, celui de transporter à la minorité des suffrages l'influence que le bien général donne incontestablement à la majorité. Nous sommes ici douze cents : dans le système de la pluralité, six cent un suffiront pour faire adopter une résolution contre le vœu de cinq cent quatre-vingt-dix-neuf qui ne voudraient pas qu'elle fût prise, ou, ce qui revient au même, qui préféreraient à l'état de choses qu'on vous propose l'état de choses où nous sommes, tant que la résolution proposée n'a point passé.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Suivez l'avis de ceux qui attaquent le système de la pluralité, substituez-y une loi qui exi...
      ...t-il ? Qu'alors trois cents auront plus de force pour maintenir leur opinion, que neuf cents n'en auront pour la détruire ; que tant qu'une proposition ...
      ... ou, ce qui revient au même, que le vœu de neuf cents qui veulent d'une manière sera soumis à celui de trois cents qui veulent d'une autre.
      Suivez l'avis de ceux qui attaquent le système de la pluralité, substituez-y une loi qui exige plus des trois quarts des suffrages pour former une résolution légale, Qu'arrive-t-il ? Qu'alors trois cents auront plus de force pour maintenir leur opinion, que neuf cents n'en auront pour la détruire ; que tant qu'une proposition n'aura pas pour elle neuf cent une voix, elle sera sans force, ou, ce qui revient au même, que le vœu de neuf cents qui veulent d'une manière sera soumis à celui de trois cents qui veulent d'une autre.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Dans ce système, messieurs, que devient la justice ? Que devien t le vœu commun ? Comment alors pourrait-on dire que la loi est l'expression de la volonté générale? Hors du principe clairet fécond de la pluralité simple, je ne vois qu'une rén...
      ... très-effective, des ordres, du veto et de tous ces mouvements contradictoires qui désorganisent la société.
      Dans ce système, messieurs, que devient la justice ? Que devien t le vœu commun ? Comment alors pourrait-on dire que la loi est l'expression de la volonté générale? Hors du principe clairet fécond de la pluralité simple, je ne vois qu'une rénovation sourde, mais très-effective, des ordres, du veto et de tous ces mouvements contradictoires qui désorganisent la société.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      la manière de prendre les voix ; c'était la voie des recenseurs ; la manière de prendre les voix ; c'était la voie des recenseurs ;
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      2° L'établissement d'un comité de quatre personnes chargées de faire la révision des procès-verbaux ; 2° L'établissement d'un comité de quatre personnes chargées de faire la révision des procès-verbaux ;
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      De fixer la majorité à la moitié plus un des votants. De fixer la majorité à la moitié plus un des votants.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      La voie des recenseurs est rejetée, presque unanimement, de même que l'établissement d'un comité de révision. La voie des recenseurs est rejetée, presque unanimement, de même que l'établissement d'un comité de révision.
      Locuteur: De Bousmard
      veut qu'un article de constitution ne puisse passer en force de loi que quand la majorité, non des votants, mais clés membres ayant droit de voter, l'aura adopté. veut qu'un article de constitution ne puisse passer en force de loi que quand la majorité, non des votants, mais clés membres ayant droit de voter, l'aura adopté.
      Locuteur: De Boufflers
      propose de déclarer que l'As* semblée ne pourra délibérer que lorsqu'elle sera formée de plus de la moitié des membres. propose de déclarer que l'As* semblée ne pourra délibérer que lorsqu'elle sera formée de plus de la moitié des membres.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Le doute de M. l'évêque de Chartres doit être résolu: tout ce qui sort de la bouche d'un prélat aussi respectable, d'un ami aussi pur de la justice et des bons principes, mérite à mes yeux la plus scrupuleuse attention. De grandes autorités ont accrédité l'erreu...
      ...mais chaque jour nous apprend mieux que la vérité est la fille du temps et non des autorités.
      Le doute de M. l'évêque de Chartres doit être résolu: tout ce qui sort de la bouche d'un prélat aussi respectable, d'un ami aussi pur de la justice et des bons principes, mérite à mes yeux la plus scrupuleuse attention. De grandes autorités ont accrédité l'erreur des pluralités graduées, vers laquelle il me paraît incliner; mais chaque jour nous apprend mieux que la vérité est la fille du temps et non des autorités.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... serait pas ? Mais alors encore où sera la ligne de démarcation? Quelle est la loi qui ne sera pas susceptible d'être ...
      ...é les difficultés, les embarras, et par- même les intrigues et les divisions?
      ...plus grande majorité pour une loi importante et grave que pour une loi qui ne le serait pas ? Mais alors encore où sera la ligne de démarcation? Quelle est la loi qui ne sera pas susceptible d'être importante et grave dans un temps, minutieuse et peu importante dans un autre? O...
      ...nguer? Et sans un critérium bien clair et bien précis, n'aurez-vous pas multiplié les difficultés, les embarras, et par- même les intrigues et les divisions?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...s, dont l'exercice serait déterminé par la loi. Je répondrai toujours que deux maj...
      ...onnes délibérant ensemble ont déjà, par la nature des choses, assez de peine à s'entendre et à expédier les affaires, pour qu'on ne leur suscite pas encore de fréquentes questions de compétence.
      Vainement, Messieurs, a-t-on dit qu'on peut établir deux majorités fixes, dont l'exercice serait déterminé par la loi. Je répondrai toujours que deux majorités fixes ne me paraissent pouvoir rien produire que des résultats très-peu fixes, et que douze cents personnes délibérant ensemble ont déjà, par la nature des choses, assez de peine à s'entendre et à expédier les affaires, pour qu'on ne leur suscite pas encore de fréquentes questions de compétence.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      L'avis de M. de Mirabeau ne réunit pas tous les suffrag... L'avis de M. de Mirabeau ne réunit pas tous les suffrages.
      Locuteur: De Lubersae
      évêque de Chartres. Je m'oppose à l'adoption prov... évêque de Chartres. Je m'oppose à l'adoption provisoire du règlement. Vous allez vous occuper des objets les plus importants. Si ...
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      Ces quatre articles, après de longs débats, sont mis successivement a... Ces quatre articles, après de longs débats, sont mis successivement aux voix.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      ...sera bornée aux motions qui regarderont la constitution, la législation ou les finances. L'article relatif à l'impression des motions est modifié, et l'impression sera bornée aux motions qui regarderont la constitution, la législation ou les finances.
      Locuteur: De Lally-Tollendal
      L'article qui fixe la majorité à la moitié plus un des votants est encore d... L'article qui fixe la majorité à la moitié plus un des votants est encore discuté.
      Locuteur: De Lubersae
      évêque de Chartres, fait une distinction entre le... évêque de Chartres, fait une distinction entre les lois nouvelles et celles qui abrogeraient des lois déjà établies et anciennes....

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 299
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...résolution que dans le cas seulement où la pluralité des représentants de la nation se trouverait rassemblée, alors, Messieurs, vous établissez un ordre de choses où, pour exercer le plus irrésistible veto, il suffira de l'absence. dezquela majorité ne pourra prendre' une résolution que dans le cas seulement où la pluralité des représentants de la nation se trouverait rassemblée, alors, Messieurs, vous établissez un ordre de choses où, pour exercer le plus irrésistible veto, il suffira de l'absence.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Sans doute, il convient de fixer le nombre de votants nécessaire pour légaliser une Assemblée, mais gardons-nous de fixer un nombre trop petit ; car alors ...
      ...e à un président qui voudrait intriguer de faire passer tout ce qu'il voudrait. Gardons-nous encore de fixer un nombre trop grand, car alors combien de facilités ne donnerions-nous pas à ceux...
      ...fixé; car leur Chambre des communes est de cinq cent cinquante, et ils se contentent de quarante membres pour toutes les délibérations. En suivant la proportion, nous devrions être contents...
      ... nombre à cent. Je n'ai pas eu le temps de méditer sur cette question ; mais îe ne...
      ...xistât pour toute délibération le tiers de la totalité des membres de l'Assemblée nationale.
      Sans doute, il convient de fixer le nombre de votants nécessaire pour légaliser une Assemblée, mais gardons-nous de fixer un nombre trop petit ; car alors il serait trop facile à un président qui voudrait intriguer de faire passer tout ce qu'il voudrait. Gardons-nous encore de fixer un nombre trop grand, car alors combien de facilités ne donnerions-nous pas à ceux qui, par leur absence, voudraient paralyser l'Assemblée? A cet égard le règleme...
      ...à deux cents: c'est proportionnellement le double du nombre que les Anglais ont fixé; car leur Chambre des communes est de cinq cent cinquante, et ils se contentent de quarante membres pour toutes les délibérations. En suivant la proportion, nous devrions être contents d'avoir fixé le nombre à cent. Je n'ai pas eu le temps de méditer sur cette question ; mais îe ne verrais pas d'inconvénient à ce que l'on existât pour toute délibération le tiers de la totalité des membres de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...s membres parlent tour à tour en faveur de la majorité simple. Plusieurs membres parlent tour à tour en faveur de la majorité simple.
      Locuteur: Target
      La règle générale de toute Assemblée délibérante est la majorité0 simple. Il faut une raison déterminante, et elle est dans la majorité des suffrages, elle ne peut pas se trouver ailleurs. C'est donc la majorité simple qui forme le décret. Le...
      ...nt pas d'être ménagés. Mon avis est que la majorité des votants décide, et que la majorité consiste dans la pluralité des voix, formée par la moitié plus une.
      La règle générale de toute Assemblée délibérante est la majorité0 simple. Il faut une raison déterminante, et elle est dans la majorité des suffrages, elle ne peut pas se trouver ailleurs. C'est donc la majorité simple qui forme le décret. Les anciens abus ne méritent pas d'être ménagés. Mon avis est que la majorité des votants décide, et que la majorité consiste dans la pluralité des voix, formée par la moitié plus une.
      Locuteur: De Boisgelin
      ...rvations sont un hommage que je rends à la sagesse du règlement. Dans toute Assemblée nationale, la volonté générale est connue par la pluralité. Nous ne sommes pas ici de simples délibérants, mais les représent...
      ...portons chacun le vœu général. Citoyens de la France, réunis de toutes les provinces indistinctement, n...
      ...ant nos suffrages : telle est l'opinion de la nation. II est dans la nature d'une Assemblée de représentants d'opiner à la pluralité simple. Toute autre loi aurai...
      ...nts dont l'arbitrairé serait le moindre de tous.
      archevêque dyAix. Mes observations sont un hommage que je rends à la sagesse du règlement. Dans toute Assemblée nationale, la volonté générale est connue par la pluralité. Nous ne sommes pas ici de simples délibérants, mais les représentants d'une nation entière; nous cherchons et nous portons chacun le vœu général. Citoyens de la France, réunis de toutes les provinces indistinctement, nous venons dire dans cette Assemblée, en y donnant nos suffrages : telle est l'opinion de la nation. II est dans la nature d'une Assemblée de représentants d'opiner à la pluralité simple. Toute autre loi aurait une foule d'inconvénients dont l'arbitrairé serait le moindre de tous.
      Locuteur: De Boisgelin
      ...ans FAssemblée sur le nombre nécessaire de délibérants, pour que la délibération porte le caractère de la volonté générale.... Il y aurait sans d...
      ...ssemblée incomplète : il semblerait que la nation n'aurait pas exprimé son vœu, si...
      ...s les représentants sont ainsi prévenus de se rendre à la discussion. S'ils ne
      On s'est déjà partagé dans FAssemblée sur le nombre nécessaire de délibérants, pour que la délibération porte le caractère de la volonté générale.... Il y aurait sans doute un grand inconvénient dans une Assemblée incomplète : il semblerait que la nation n'aurait pas exprimé son vœu, si le nombre des votants se trouvait trop réduit. En cela, il me semble que le règ...
      ... les discussions essentielles soient portées à trois Assemblées différentes. Tous les représentants sont ainsi prévenus de se rendre à la discussion. S'ils ne
      Locuteur: De Boisgelin
      ... l'Assemblée. Faudrait-il que l'absence de quelques-uns paralysât l'autre portion de l'Assemblée? Non, sans doute ; ceux qui viendraient alors seraient seuls dépositaires de la volonté générale ; et leur vœu, exprimé par la pluralité simple, serait le vœu général... s'y rendaient pas, ce serait une mauvaise volonté qui ne pourrait pas exposer l'Assemblée. Faudrait-il que l'absence de quelques-uns paralysât l'autre portion de l'Assemblée? Non, sans doute ; ceux qui viendraient alors seraient seuls dépositaires de la volonté générale ; et leur vœu, exprimé par la pluralité simple, serait le vœu général.
      Locuteur: Le comte de Mortemart
      ... je me permets quelques réflexions fcur la question proposée. ce n'est pas que je prétende rappeler ici la division des ordres; il n'en existe plu... Si je me permets quelques réflexions fcur la question proposée. ce n'est pas que je prétende rappeler ici la division des ordres; il n'en existe plus qu'un dans cette salle, c'est celui du bien public.
      Locuteur: Le comte de Mortemart
      ...u moins importants. Ceux qui tiennent à la constitution sont, par exemple, d'un ordre supérieur ; ceux qui ne tiennent qu'à la police de cette Assemblée ne présentent pas, à be...
      ...ider les uns ou les antres, faudra-t-il la même influence dans les suffrages, la même maio-rité? Ne serait-il pas plus prudent de les distinguer comme ils le sont déjà par la nature? C'est alors que les premiers exigeront pour être résolus la majorité entière de cette Assemblée, et que les seconds seront suffisamment décidés par la majorité des votants.
      ...s que nous allons traiter, il y en a qui sont plus ou moins intéressants, plus ou moins importants. Ceux qui tiennent à la constitution sont, par exemple, d'un ordre supérieur ; ceux qui ne tiennent qu'à la police de cette Assemblée ne présentent pas, à beaucoup près, un aussi haut degré d'intérêt. Cependant, pour décider les uns ou les antres, faudra-t-il la même influence dans les suffrages, la même maio-rité? Ne serait-il pas plus prudent de les distinguer comme ils le sont déjà par la nature? C'est alors que les premiers exigeront pour être résolus la majorité entière de cette Assemblée, et que les seconds seront suffisamment décidés par la majorité des votants.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...exige un consentement supérieur à celui de la pluralité: c'est le pacte social qui, de lui-même étant entièrement volontaire, ...
      ...ement unanime. L'un des premiers effets de ce pacte, c'est la loi de la pluralité des suffrages. C'est cette lo...
      ..., l'existence, le moi moral, l'activité de l'association. C'est elle qui donne à ses actes le caractère sncré de la loi, en constatant qu'ils sont, en effe...
      ...général. Qu'à cette simple et belle loi de la pluralité, l'on substitue tout autre degré de majorité ; dès ce moment toutes les foi...
      ...e aura réuni une pluralité inférieure à la majorité requise, la société est nécessairement condamnée au schisme, car il n'est dans la nature d'aucune société légitime que le plus grand nombre soit assujetti à la minorité.
      ...; il n'est dans toute association politique qu'un seul acte qui, par sa nature, exige un consentement supérieur à celui de la pluralité: c'est le pacte social qui, de lui-même étant entièrement volontaire, ne peut exister sans un consentement unanime. L'un des premiers effets de ce pacte, c'est la loi de la pluralité des suffrages. C'est cette loi qui constitue, pour ainsi dire, l'existence, le moi moral, l'activité de l'association. C'est elle qui donne à ses actes le caractère sncré de la loi, en constatant qu'ils sont, en effet, l'exnression du vœu général. Qu'à cette simple et belle loi de la pluralité, l'on substitue tout autre degré de majorité ; dès ce moment toutes les fois qu'un objet quelconque aura réuni une pluralité inférieure à la majorité requise, la société est nécessairement condamnée au schisme, car il n'est dans la nature d'aucune société légitime que le plus grand nombre soit assujetti à la minorité.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Si tel est lé danger de tout autre genre de pluralité que la pluralité simple, même dans un état nai...
      ...ient-il pas imminent dans un Etat comme la France, où tout est à créer, à combiner, à méditer même; où unelon-gue série d'abus de tout genre> et des siècles d'esclavage, en couvrant la surface entière de la constitution et de l'administration dans toutes leurs part...
      ...blir qu'au travers d'une croûte épaisse de préjugés ou de désordres à corriger?
      Si tel est lé danger de tout autre genre de pluralité que la pluralité simple, même dans un état naissant, combien ce danger ne devient-il pas imminent dans un Etat comme la France, où tout est à créer, à combiner, à méditer même; où unelon-gue série d'abus de tout genre> et des siècles d'esclavage, en couvrant la surface entière de la constitution et de l'administration dans toutes leurs parties, ne montre pas* une seule loi à établir qu'au travers d'une croûte épaisse de préjugés ou de désordres à corriger?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Est-ce dans un tel état de choses qu'on peut raisonnablement apporter des obstacles à la faculté de vouloir? Est-ce dans un tel état de choses qu'on peut raisonnablement apporter des obstacles à la faculté de vouloir?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Or, ce genre de veto est de tous le plus redoutable et le plus sûr ; car enfin on peut espérer, avec des raisons, de fléchir ou de convaincre des personnes présentes; mai... Or, ce genre de veto est de tous le plus redoutable et le plus sûr ; car enfin on peut espérer, avec des raisons, de fléchir ou de convaincre des personnes présentes; mais quelle influence pour-rez-vous avoir sur ceux qui, pour toute réponse, ne para...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...constitué, comme l'Assemblée nationale, de parties hétérogènes dont quelques-unes ont eu tant de peine à s'amalgamer en tout, et entre lesquelles il serait si aisé de réunir une minorité suffisanté pour arr... ...e son activité, n'est-ce pas surtout lorsqu'elle est entre les mains d'un corps constitué, comme l'Assemblée nationale, de parties hétérogènes dont quelques-unes ont eu tant de peine à s'amalgamer en tout, et entre lesquelles il serait si aisé de réunir une minorité suffisanté pour arrêter

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 300
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... des ordrèsîEn ! n'est-ii pas clair que la pluralité graduée est exactement la même prétention sous un nom plus doux, ...
      ...ce serait toujours le quart ou le tiers de l'Assemblée qui donnerait des lois à la nation?
      tout? On a tant disséqué le vote par ordre, on a tant frémi du veto des ordrèsîEn ! n'est-ii pas clair que la pluralité graduée est exactement la même prétention sous un nom plus doux, et que dans ce cas comme dans l'autre ce serait toujours le quart ou le tiers de l'Assemblée qui donnerait des lois à la nation?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Dans la législation que nos commis de bureaux donnèrent à main armée aux Géne...
      ... ils eurent soin d'introduire cette loi de la pluralité graduée, comme l'égide du des...
      ...is respectable République. Non contents de ce qu'aucune loi ne pouvait être faite ...
      ...générale sans le consentement préalable de deux conseils administrateurs, ils mirent la pluralité des trois quarts des suffrages à la place de la pluralité simple qui toujours avait exi...
      ... loi qui n'avait été introduite que par la force, qui n'avait reçu pour sanction s...
      ...ain armée, devait être maintenue contre la volonté de tous par Je simple vœu du quart plus un...
      ...eil d'administration ! Qu'est-il arrivé de cette loi? Jamais Genève n'a été plus m...
      Dans la législation que nos commis de bureaux donnèrent à main armée aux Génevois, en 1782, ils eurent soin d'introduire cette loi de la pluralité graduée, comme l'égide du despotisme aristocratique et militaire auquel ils assujétissaient cette petite, mais respectable République. Non contents de ce qu'aucune loi ne pouvait être faite s par l'Assemblée générale sans le consentement préalable de deux conseils administrateurs, ils mirent la pluralité des trois quarts des suffrages à la place de la pluralité simple qui toujours avait existé. Ainsi une loi qui n'avait été introduite que par la force, qui n'avait reçu pour sanction souveraine que celle d'une Assemblée dont les trois quarts des membres étaient exclus à main armée, devait être maintenue contre la volonté de tous par Je simple vœu du quart plus un d'un simple conseil d'administration ! Qu'est-il arrivé de cette loi? Jamais Genève n'a été plus malheureuse, plus tourmentée, jamais ces arrogants aristocrates eux-mêmes n'ont é...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      A la première occasion qui s'est offerte de mettre la loi en exécution,, au moment où des magistrats, maintenus en place par une minorité de voix, ont voulu gouverner, l'incendie s'est trouvé prêt ; la plus légère étincelle a causé l'em-Jbrasement. Atterrée par la crainte d'une nouvelle garantie, d'un n...
      ...équent tranquille, tant que ce monument de la criminelle ambition de ses chefs et de notre injustice ne sera pas entièrement...
      A la première occasion qui s'est offerte de mettre la loi en exécution,, au moment où des magistrats, maintenus en place par une minorité de voix, ont voulu gouverner, l'incendie s'est trouvé prêt ; la plus légère étincelle a causé l'em-Jbrasement. Atterrée par la crainte d'une nouvelle garantie, d'un nouveau siège, Genève a conservé cette loi folle qu'une triple garantie armée l'avait forcée d'adopter. Jamais elle ne sera libre, ni par conséquent tranquille, tant que ce monument de la criminelle ambition de ses chefs et de notre injustice ne sera pas entièrement détruit.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...r rapport avec un grand Etat, supposons la constitution faite ou prête à se faire,...
      ...n pourrait y. joindre alors quelque loi de ce genre pour garantir la constitution.
      Mais pour revenir aux pluralités graduées dans leur rapport avec un grand Etat, supposons la constitution faite ou prête à se faire, et voyons si, comme M. Fréteau le pensait, on pourrait y. joindre alors quelque loi de ce genre pour garantir la constitution.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Si c'est dans le but de mettre' la constitution à l'abri de toute atteinte du Corps législatif qu'on veut établir la pluralité graduée, le moyen est visiblement insuffisant. La constitution n'ayant pu s'opérer par la volonté du peuple lui-même, elle ne peu...
      ... : voilà le principe ; consacrez-le, et la constitution est en sûreté. v , ,
      Si c'est dans le but de mettre' la constitution à l'abri de toute atteinte du Corps législatif qu'on veut établir la pluralité graduée, le moyen est visiblement insuffisant. La constitution n'ayant pu s'opérer par la volonté du peuple lui-même, elle ne peut être détruite que par son aveu : voilà le principe ; consacrez-le, et la constitution est en sûreté. v , ,
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Est-ce pour les lois de détail que l'on voulait établir la pluralité graduée? Dans ce cas, outre l...
      ...ue vous privez les futurs représentants de la nation de leur liberté de législation? Eh ! qui sait à quel point...
      ... bon gouvernement, peut être nuisible à la postérité? Lorsque les Anglais autorisè...
      Est-ce pour les lois de détail que l'on voulait établir la pluralité graduée? Dans ce cas, outre les inconvénients déjà énoncés, n'est-il pas clair que vous privez les futurs représentants de la nation de leur liberté de législation? Eh ! qui sait à quel point cette entrave que vous mettez à une faculté si nécessaire dans tout bon gouvernement, peut être nuisible à la postérité? Lorsque les Anglais autorisèrent, au commencement du siècle, le fatal système des emprunts nationaux, lorsqu...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La longueur des réflexions de M. Mirabeau avait excité l'impatience. ... La longueur des réflexions de M. Mirabeau avait excité l'impatience. On interrompt l'orateur pour demander que l'on aille aux voix.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ée complète que lorsqu'elle sera formée de la moitié de ses représentants, relativement aux art... L'Assemblée ne sera censée complète que lorsqu'elle sera formée de la moitié de ses représentants, relativement aux articles administration, législation et finance.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Faut-il une majorité différente pour la constitution, la législation et les finances, que pour t... Faut-il une majorité différente pour la constitution, la législation et les finances, que pour tout autre article?
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La question est mise ainsi aux voix : La question est mise ainsi aux voix :
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... Le président sera nommé au scrutin, en la forme suivante. 3° Le président sera nommé au scrutin, en la forme suivante.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Chaque bureau chargera ensuite un de ses membres de porter sa liste dans la salle commune, et de s'y réunir avec deux secrétaires de l'Assemblée, pour y faire le relevé des... Chaque bureau chargera ensuite un de ses membres de porter sa liste dans la salle commune, et de s'y réunir avec deux secrétaires de l'Assemblée, pour y faire le relevé des listes, et en composer une générale.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Si aucune des personnes désignées n'a la majorité des voix, savoir la moitié et une en sus, on retournera au ...
      ...listes seront également rapportées dans la salle commune.
      Si aucune des personnes désignées n'a la majorité des voix, savoir la moitié et une en sus, on retournera au scrutin une seconde fois dans les bureaux, et les listes seront également rapportées dans la salle commune.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...dans ce second scrutin personne n'avait la majorité, les deux sujets qui auront le plus de voix seront seuls présentés aux choix d... Si dans ce second scrutin personne n'avait la majorité, les deux sujets qui auront le plus de voix seront seuls présentés aux choix des bureaux pour le troisième scrutin.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      4° Les fonctions du président seront de maintenir l'ordre dans l'Assemblée, d'y faire observer les règlements, d'y accorder la parole, d'énoncer les questions sur les...
      ...; d'annoncer le résultat des suffrages, de prononcer les décisions de l'Assemblée, et d'y porter la parole en son nom.
      4° Les fonctions du président seront de maintenir l'ordre dans l'Assemblée, d'y faire observer les règlements, d'y accorder la parole, d'énoncer les questions sur lesquelles l'Assemblée auraà délibérer; d'annoncer le résultat des suffrages, de prononcer les décisions de l'Assemblée, et d'y porter la parole en son nom.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ... républicains y verra les nobles effets de cette aristocratique invention. Toute personne qui a observé les Etats républicains y verra les nobles effets de cette aristocratique invention.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      A L'USAGE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE. A L'USAGE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...a point continué, mais il sera éligible de nouveau dans une autre quinzaine. 2° Le président ne pourra être nommé que pour quinze jours; il ne sera point continué, mais il sera éligible de nouveau dans une autre quinzaine.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Et, en cas d'égalité de voix entre les deux con-curents, le plu... Et, en cas d'égalité de voix entre les deux con-curents, le plus âgé sera nommé président.

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 301
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...des séances ; il en fera l'ouverture et la clôture ; et, clans tous les cas, ii sera soumis à la volonté de l'Assemblée. Le président annoncera les jours et les heures j des séances ; il en fera l'ouverture et la clôture ; et, clans tous les cas, ii sera soumis à la volonté de l'Assemblée.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      6° Le président annoncera, à la fin de chaque séance, les objets dont on devra s'occuper dans la séance suivante, conformément à l'ordre... 6° Le président annoncera, à la fin de chaque séance, les objets dont on devra s'occuper dans la séance suivante, conformément à l'ordre du jour.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...our être élu, il suffira d'avoir obtenu la simple pluralité des suffrages dans la réunion des listes particulières. ...ection des secrétaires par un seul scrutin; chaque bureau portera six noms; et pour être élu, il suffira d'avoir obtenu la simple pluralité des suffrages dans la réunion des listes particulières.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...rtiront entre eux le travail des notes, rédaction du procès-verbal, lequel sera...
      ...s entre elles, celle des délibérations, la réception et l'expédition des actes et ...
      9° Les secrétaires répartiront entre eux le travail des notes, rédaction du procès-verbal, lequel sera fait en doublas minutes collationnées entre elles, celle des délibérations, la réception et l'expédition des actes et des extraits, et généralement tout ce qui est du ressort du secrétariat.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      10° La moitié des secrétaires sera changée et ...
      ..., et ensuite ce seront les plus anciens de fonctions.
      10° La moitié des secrétaires sera changée et remplacée tous les quinze jours; on décidera au sort quels seront les premiers remplacés, et ensuite ce seront les plus anciens de fonctions.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Ordre de la Chambre. Ordre de la Chambre.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      1Q L'ouverture de la séance demeure fixée à huit heures du matin; néanmoins la séance ne pourra commencer s'il n'y a d... 1Q L'ouverture de la séance demeure fixée à huit heures du matin; néanmoins la séance ne pourra commencer s'il n'y a deux cents mem bres présents.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La séance commencera par la lecture du procès-verbal de la veille. La séance commencera par la lecture du procès-verbal de la veille.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La séance ouverte, chacun restera assis. La séance ouverte, chacun restera assis.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La sonnette sera le signal du silence; et celui qui continuerait de parler malgré le signal, sera repris par le président au nom de l'Assemblée. La sonnette sera le signal du silence; et celui qui continuerait de parler malgré le signal, sera repris par le président au nom de l'Assemblée.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      8° Personne n'entrera dans la salle ni n'en sortira que par les corri... 8° Personne n'entrera dans la salle ni n'en sortira que par les corridors.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      11° La barre de la Chambre sera réservée pour les personne... 11° La barre de la Chambre sera réservée pour les personnes étrangères qui auront des pétitions à faire, ou pour celles qui seront appelée...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ndu à tous ceux qui ne sont pas députés de se placer dans l'enceinte de la salle; et ceux qui y seront ^urpris ser... 12° Il est défendu à tous ceux qui ne sont pas députés de se placer dans l'enceinte de la salle; et ceux qui y seront ^urpris seront conduits dehors par l'huissier.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Ordre pour la parole. 1° Aucuû membre, ne pourra parl... Ordre pour la parole. 1° Aucuû membre, ne pourra parler qu'après
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      avoir demandé la parole au président; et quand il l'aura... avoir demandé la parole au président; et quand il l'aura obtenu, il ne pourra parler que debout.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...membres se lèvent, le président donnera la parole à celui qui se sera levé le prem... 2° Si plusieurs membres se lèvent, le président donnera la parole à celui qui se sera levé le premier.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...u quand il parle. Si un membre s'écarte de la question, le président l'y rappellera. S'il manque de respect à l'Assemblée, ou s'il se livre... 4° Nul ne doit être interrompu quand il parle. Si un membre s'écarte de la question, le président l'y rappellera. S'il manque de respect à l'Assemblée, ou s'il se livre à des personnalités, le président le rappellera à l'ordre.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      6° Le président n'aura pas le droit de parler sur un débat, si ce n'est pour expliquer Tordre ou le mode de procéder dans l'affaire en délibération, ou pour ramener à la question ceux qui s'en écarteraient. 6° Le président n'aura pas le droit de parler sur un débat, si ce n'est pour expliquer Tordre ou le mode de procéder dans l'affaire en délibération, ou pour ramener à la question ceux qui s'en écarteraient.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...bureau, après qu'elle aura été admise à la discussion. 3° Toute motion sera écrite, pour être déposée sur le bureau, après qu'elle aura été admise à la discussion.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...on ne pourra être discutée le jour même de la séance dans laquelle elle sera proposée...
      ...e, et quand l'Assemblée aura décidé que la motion doit être discutée sur-le-champ.
      5° Nulle motion ne pourra être discutée le jour même de la séance dans laquelle elle sera proposée, si ce n'est pour une chose urgente, et quand l'Assemblée aura décidé que la motion doit être discutée sur-le-champ.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      7° Une motion admise à la discussion ne pourra plus recevoir de correction ni d'altération, si ce n'est... 7° Une motion admise à la discussion ne pourra plus recevoir de correction ni d'altération, si ce n'est en vertu d'amendements délibérés par l'Assemblée.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      8° Toute motion sur la législation, la constitution et les finances, sur laque... 8° Toute motion sur la législation, la constitution et les finances, sur laquelle l'Assemblée aura décidé qu'il y a lieu à délibérer, sera donnée à l'impressi...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      9° L'Assemblée jugera si la motion doit être portée dans les bureau... 9° L'Assemblée jugera si la motion doit être portée dans les bureaux, ou si l'on doit en délibérer dans l'Assemblée, sans discussion préalable dans...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      11° La motion sera discutée selon la forme prescrite pour l'ordre de la parole, au chapitre trois. 11° La motion sera discutée selon la forme prescrite pour l'ordre de la parole, au chapitre trois.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...2° Aucun membre, sans excepter l'auteur de la motion, ne parlera plus de deux fois sur une motion, sans une permission expresse de l'Assemblée ; et nul ne demandera la parole pour la seconde fois, qu'après que ceux qui l'a... 12° Aucun membre, sans excepter l'auteur de la motion, ne parlera plus de deux fois sur une motion, sans une permission expresse de l'Assemblée ; et nul ne demandera la parole pour la seconde fois, qu'après que ceux qui l'auraient demandée avant lui auront parlé.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...endement sera mis en délibération avant la motion; il en sera de même des sous- 14° Tout amendement sera mis en délibération avant la motion; il en sera de même des sous-
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...éants qui voudront assister aux séances de l'Assemblée nationale, auront une place... 10° MM. les suppléants qui voudront assister aux séances de l'Assemblée nationale, auront une place distincte et qui leur sera exclusivement affectée dans une tribune.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      5° Si le président néglige de rappeler à l'ordre, tout membre en aura... 5° Si le président néglige de rappeler à l'ordre, tout membre en aura le droit.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      1° Tout membre a droit de proposer une motion. 1° Tout membre a droit de proposer une motion.

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 302
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      15° La discussion étant épuisée, l'auteur, joint aux secrétaires, réduira sa motion sous la forme de question, pour en être délibéré par oui... 15° La discussion étant épuisée, l'auteur, joint aux secrétaires, réduira sa motion sous la forme de question, pour en être délibéré par oui ou par non.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      17° Tout membre aura le droit de parler pour dire que la question lui paraît mal posée, en expli... 17° Tout membre aura le droit de parler pour dire que la question lui paraît mal posée, en expliquant comment il juge qu'elle doit l'être.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      18° Toute question sera décidée à la majorité des suffrages. 18° Toute question sera décidée à la majorité des suffrages.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      De la discussion d'une question relative à la constitution ou à la législation. De la discussion d'une question relative à la constitution ou à la législation.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Toute motion relative à la constitution ou à la législation, sera portée trois fois à la discussion, à des jours différents, dans la forme suivante : Toute motion relative à la constitution ou à la législation, sera portée trois fois à la discussion, à des jours différents, dans la forme suivante :
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      La motion sera lue et motivée par son aute...
      ...ux membres au moins, elle sera admise à la discussion.
      La motion sera lue et motivée par son auteur; et après quelle aura été appuyée par deux membres au moins, elle sera admise à la discussion.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...si elle doit être rejetée ou renvoyée à la discussion des bureaux : en ce cas, on fixera le jour auquel la question, après avoir été discutée dans...
      ... dans l'Assemblée générale pour y subir la dernière discussion.
      On examinera ensuite si elle doit être rejetée ou renvoyée à la discussion des bureaux : en ce cas, on fixera le jour auquel la question, après avoir été discutée dans les bureaux, sera reportée dans l'Assemblée générale pour y subir la dernière discussion.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Toute motion de ce genre sera rejetée ou adoptée à la majorité des suffrages, savoir : la moitié des voix et une en sus ; et l'on... Toute motion de ce genre sera rejetée ou adoptée à la majorité des suffrages, savoir : la moitié des voix et une en sus ; et l'on ne pourra plus revenir aux voix.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...à un des huissiers qui les introduira à la barre, où l'un des secrétaires averti p... ...s à présenter veulent parvenir immédiatement à l'Assemblée, elles s'adresseront à un des huissiers qui les introduira à la barre, où l'un des secrétaires averti par l'huissier ira recevoir directement leurs requêtes.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Les députations seront composées sur la liste alphabétique, afin que les membre...
      ...; et les députés conviendront entre eux de celui qui devra porter la parole.
      Les députations seront composées sur la liste alphabétique, afin que les membres soient députés par tour; et les députés conviendront entre eux de celui qui devra porter la parole.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Art. 2. Tous les jours de la semaine, hors le dimanche, il y aura As... Art. 2. Tous les jours de la semaine, hors le dimanche, il y aura Assemblée générale tous les matins, et bureau tous les soirs.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      De la distribution des procès-verbaux. De la distribution des procès-verbaux.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      1° Le procès-verbal de chaque séance sera livré à l'impression...
      ...é incessamment au domicile des députés. La copie, remise à l'imprimeur, sera signé...
      1° Le procès-verbal de chaque séance sera livré à l'impression le jour qu'il aura été approuvé, et envoyé incessamment au domicile des députés. La copie, remise à l'imprimeur, sera signée du président et d'un secrétaire.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...et exemplaire, l'imprimeur délivrera, à la fin de chaque mois, à chaque député, dans son ...
      ...ire complet et broché, en format in 4°, de tous les procès-verbaux du mois.
      3° Outre cet exemplaire, l'imprimeur délivrera, à la fin de chaque mois, à chaque député, dans son domicile, un exemplaire complet et broché, en format in 4°, de tous les procès-verbaux du mois.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...fait choix, pour servir durant le cours de la présente session, d'un lieu sûr pour le dépôt de toutes les pièces originales relatives aux opérations de l'Assemblée, et il sera établi des armo...
      ...'une sera entre les mains du président, la seconde en celles d'un des secrétaires, et la troisième en celles de l'archiviste, qui sera élu entre les membres de l'Assemblée, au scrutin et à la majorité.
      1° 11 sera fait choix, pour servir durant le cours de la présente session, d'un lieu sûr pour le dépôt de toutes les pièces originales relatives aux opérations de l'Assemblée, et il sera établi des armoires fermant à trois clefs, dont l'une sera entre les mains du président, la seconde en celles d'un des secrétaires, et la troisième en celles de l'archiviste, qui sera élu entre les membres de l'Assemblée, au scrutin et à la majorité.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...opiée par l'un des commis du bureau; et la copie,collationnée par an des secrétaires et signée de lui, demeurera au secrétariat. L'origin... 2° Toute pièce originale qui sera remise à l'Assemblée sera d'abord copiée par l'un des commis du bureau; et la copie,collationnée par an des secrétaires et signée de lui, demeurera au secrétariat. L'original sera « aussitôt après déposé aux archives, et enregistré sur un registre dest...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      16° Tout membre aura le droit de demander qu'une question soit divisée l... 16° Tout membre aura le droit de demander qu'une question soit divisée lorsque le sens l'exigera.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...oi qui aura été portée dans une session de l'Assemblée nationale, ne pourra y être agitée de nouveau. 19° Toute question qui aura été jugée, toute loi qui aura été portée dans une session de l'Assemblée nationale, ne pourra y être agitée de nouveau.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ement présentées à l'Assemblée par ceux de ses membres qui en seront chargés. 1° Les pétitions, demandes, lettres, requêtes ou adresses seront ordinairement présentées à l'Assemblée par ceux de ses membres qui en seront chargés.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Les comités seront composés de membres nommés au scrutin par listes, e... Les comités seront composés de membres nommés au scrutin par listes, et dans les bureaux, comme il a été dit des secrétaires.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Personne ne pourra être membre de deux comités. Personne ne pourra être membre de deux comités.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      , et ainsi de suite. , et ainsi de suite.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      2° L'imprimeur de l'Assemblée nationale communiquera dire... 2° L'imprimeur de l'Assemblée nationale communiquera directement avec le président et les secrétaires ; il ne recevra d'ordres que d'eux.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ssemblée nationale ordonne l'impression de pièces, autres que les procès-verbaux, ... 4° Si l'Assemblée nationale ordonne l'impression de pièces, autres que les procès-verbaux, il sera suivi, pour leur impression et leur distribution, les mêmes règles que c...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...s secrétaires, pour leur usage et celui de l'Assemblée. ... pareillement déposée aux archives ; l'autre minute demeurera entre les mains des secrétaires, pour leur usage et celui de l'Assemblée.
      ...s uniquement selon l'ordre alphabétique de la liste en prenant le 1er Ces bureaux seront composés sans choix, mais uniquement selon l'ordre alphabétique de la liste en prenant le 1er
      Ils seront renouvelés chaque mois, et de manière que les mêmes députés ne se tro...
      ...us ensemble. Pour cet effet, le premier de la liste sera avec le 32e
      Ils seront renouvelés chaque mois, et de manière que les mêmes députés ne se trouveront plus ensemble. Pour cet effet, le premier de la liste sera avec le 32e
      ... le second sera reculé d'un nombre ; et de lui au 3e , en sorte qu'à chaque renouvellement, le second sera reculé d'un nombre ; et de lui au 3e
      etc. jusqu'à 30, on comptera autant de membres qu'il en aura été compté du 1er etc. jusqu'à 30, on comptera autant de membres qu'il en aura été compté du 1er

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 303
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      6° L'Assemblée avisera, avant la fin de la session, au choix du dépôt et à la sûreté des titres et papiers nationaux. 6° L'Assemblée avisera, avant la fin de la session, au choix du dépôt et à la sûreté des titres et papiers nationaux.
      Locuteur: Dumouchel
      ...eurs, fidèle dépositaire des sentiments de l'université de Paris, je viens* apporter aux pieds de cette auguste Assemblée l'hommage du respect et de la vénération profonde que lui inspire l'u...
      ...iotiques dont vous donnez chaque jour à la France, et à l'Europe entière, le spect...
      recteur, a dit : Messeigneurs, fidèle dépositaire des sentiments de l'université de Paris, je viens* apporter aux pieds de cette auguste Assemblée l'hommage du respect et de la vénération profonde que lui inspire l'union des vertus sublimes et patriotiques dont vous donnez chaque jour à la France, et à l'Europe entière, le spectacle éclatant.
      Locuteur: Dumouchel
      Envoyés de toutes les parties de ce vaste Empire pour opérer de concert la régénération de l'Etat, vous vous êtes montrés les dign...
      ...ante et généreuse, et vous n'avez cessé de soutenir avec la plus noble fermeté le caractère glorieux qui vous était imposé. Déjà la France vous nomme ses héros, ses bienfaiteurs; déjà s'élève de toutes parts un concert harmonieux et touchant que forment l'admiration, la reconnaissance et la joie. Tous applaudissent à vos efforts et à vos succès; et dans la sainte effusion des plus doux sentiments, tous sont heureux de l'idée seule du bonheur que votre sages...
      Envoyés de toutes les parties de ce vaste Empire pour opérer de concert la régénération de l'Etat, vous vous êtes montrés les dignes représentants d'une nation puissante et généreuse, et vous n'avez cessé de soutenir avec la plus noble fermeté le caractère glorieux qui vous était imposé. Déjà la France vous nomme ses héros, ses bienfaiteurs; déjà s'élève de toutes parts un concert harmonieux et touchant que forment l'admiration, la reconnaissance et la joie. Tous applaudissent à vos efforts et à vos succès; et dans la sainte effusion des plus doux sentiments, tous sont heureux de l'idée seule du bonheur que votre sagesse et votre zèle leur préparent.
      Locuteur: Dumouchel
      ...er en ce moment tous les cœurs, lorsque la nation vous a vus jusqu'ici marcher d'un pas ferme et inébranlable vers le grand objet de la félicité publique, montrer un front cal...
      ...lieu des orages qui se formaient autour de vous; les dissiper par votre seule modé...
      A quelles espérances, en effet, ne doivent pas se livrer en ce moment tous les cœurs, lorsque la nation vous a vus jusqu'ici marcher d'un pas ferme et inébranlable vers le grand objet de la félicité publique, montrer un front calme et serein au milieu des orages qui se formaient autour de vous; les dissiper par votre seule modération, et, sans autres armes que celles d'un vif amour du bien public, assurer ...
      Locuteur: Dumouchel
      ... cette ardeur héroïques, qu'en méritant la reconnaissance de vos concitoyens, vous avez obtenu la confiance du meilleur des Rois. 0 jour à jamais glorieux où, dignes interprètes de ses intentions paternelles, vous avez paru au sein de la capitale comme des anges consolateurs, ...
      ... présence a fait succéder aux angoisses de la terreur et du désespoir, l'ivresse de la joie la plus pure, et a rendu le calme à ces paisibles retraites qu'habitent l'étude et la timide innocence 1
      C'est ainsi, Messeigneurs, c'est par cette constance et cette ardeur héroïques, qu'en méritant la reconnaissance de vos concitoyens, vous avez obtenu la confiance du meilleur des Rois. 0 jour à jamais glorieux où, dignes interprètes de ses intentions paternelles, vous avez paru au sein de la capitale comme des anges consolateurs, où votre auguste présence a fait succéder aux angoisses de la terreur et du désespoir, l'ivresse de la joie la plus pure, et a rendu le calme à ces paisibles retraites qu'habitent l'étude et la timide innocence 1
      Locuteur: Dumouchel
      ...x, ce n'est plus dans les temps reculés de notre histoire, ni dans des annales étr...
      ...mais les grands et magnifiques exemples de l'honneur et du patriotisme. Vous serez...
      ...oncitoyens, se joindra, pour plusieurs, la douce et inexprimable
      Grâce à vos nobles travaux, ce n'est plus dans les temps reculés de notre histoire, ni dans des annales étrangères que nous chercherons désormais les grands et magnifiques exemples de l'honneur et du patriotisme. Vous serez à l'avenir nos premiers comme nos plus fihers modèles. Vos noms sacrés enflamme...
      ...jeunesse vive et sensible; et au plaisir si touchant d'admirer leurs illustres concitoyens, se joindra, pour plusieurs, la douce et inexprimable
      Locuteur: Dumouchel
      satisfaction de reconnaître et de citer parmi les auteurs de la prospérité publique, les auteurs de leurs jours. satisfaction de reconnaître et de citer parmi les auteurs de la prospérité publique, les auteurs de leurs jours.
      Locuteur: Dumouchel
      ...rez donc ainsi créée, Messeigneurs, par la seule force de vos vertus, cette éducation vraiment na...
      ...e depuis si longtemps. Elle fera partie de l'édifice majestueux dont vous posez, e...
      ...avec transport que l'université recevra de vos mains ce dépôt précieux et sacré; heureuse, en secondant le zèle qui vous anime, de préparer au Roi, de fidèles sujets, et à la patrie, des citoyens qui vous ressemble...
      Vous l'aurez donc ainsi créée, Messeigneurs, par la seule force de vos vertus, cette éducation vraiment nationale, désirée depuis si longtemps. Elle fera partie de l'édifice majestueux dont vous posez, en ce moment, les bases solides. C'est avec transport que l'université recevra de vos mains ce dépôt précieux et sacré; heureuse, en secondant le zèle qui vous anime, de préparer au Roi, de fidèles sujets, et à la patrie, des citoyens qui vous ressemblent !
      Locuteur: Dumouchel
      ...rtants objets qui occupent actuellement la première nation de l'univers, assemblée par ses députés; « Considérant les grands et importants objets qui occupent actuellement la première nation de l'univers, assemblée par ses députés;
      Locuteur: Dumouchel
      « Réfléchissant sur le zèle et la fermeté de ces augustes représentants, pour assurer le repos et la tranquillité si nécessaires au bonheur ... « Réfléchissant sur le zèle et la fermeté de ces augustes représentants, pour assurer le repos et la tranquillité si nécessaires au bonheur des peuples ;
      Locuteur: Dumouchel
      « Frappée d'étonnement à la vue des projets sublimes de ses illustres concitoyens, projets qui,...
      ... fondées sur les principes éternels que la nature a gravés dans le cœur de l'homme;
      « Frappée d'étonnement à la vue des projets sublimes de ses illustres concitoyens, projets qui, n'ont pour but que d'asseoir l'autorité légitime sur les bases inébranlables, fondées sur les principes éternels que la nature a gravés dans le cœur de l'homme;
      Locuteur: Dumouchel
      « A arrêté de députer vers cette auguste Assemblée so...
      ... généraux, pour lui présenter l'hommage de son respect, et l'assurer des efforts qu'elle fera constamment pour inspirer à la jeunesse qui lui est confiée, les sentiments de la plus vive reconnaissance, dont elle est elle-même pénétrée, et pour la diriger selon les principes qu'elle aur...
      « A arrêté de députer vers cette auguste Assemblée son recteur et ses olficiers généraux, pour lui présenter l'hommage de son respect, et l'assurer des efforts qu'elle fera constamment pour inspirer à la jeunesse qui lui est confiée, les sentiments de la plus vive reconnaissance, dont elle est elle-même pénétrée, et pour la diriger selon les principes qu'elle aura établis.
      Locuteur: Dumouchel
      « Elle rappellera sans cesse à la mémoire de ses * élèves les noms et les bienfaits des illustres représentants de la nation, pour exciter en eux la noble émulation, source de toutes les vertus, dont ils sont les mo... « Elle rappellera sans cesse à la mémoire de ses * élèves les noms et les bienfaits des illustres représentants de la nation, pour exciter en eux la noble émulation, source de toutes les vertus, dont ils sont les modèles.
      Locuteur: Le Président
      ... après avoir achevé J'oeuvre importante de la régénération de cet empire, ne croirait encore avoir rempli que très-incompléte-ment la tâche qu'elle s'est imposée, si, par un...
      ...on nationale, elle ne trouvait le moyen de pénétrer avec nécessité la jeunesse, du respect dû aux droits de la nation, de la soumission aveugle due à la loi, de l'obéissance et de la fidélité dues au monarque. C'est alors ...
      ... liantje sort des générations futures à la sagesse de ses décrets.
      répond : Messieurs, l'Assemblée nationale, après avoir achevé J'oeuvre importante de la régénération de cet empire, ne croirait encore avoir rempli que très-incompléte-ment la tâche qu'elle s'est imposée, si, par un plan d'éducation nationale, elle ne trouvait le moyen de pénétrer avec nécessité la jeunesse, du respect dû aux droits de la nation, de la soumission aveugle due à la loi, de l'obéissance et de la fidélité dues au monarque. C'est alors qu'elle pourra se flatter d'avoir assuré son ouvrage en liantje sort des générations futures à la sagesse de ses décrets.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      4° Les expéditions de pièces, et autres actes qui sorent déposés au secrétariat, y seront rangés par ordre de matières et de dates, en liasses et cartons; un des commis du bureau sera chargé spécialement de leur garde, et ne les communiquera qu'a... 4° Les expéditions de pièces, et autres actes qui sorent déposés au secrétariat, y seront rangés par ordre de matières et de dates, en liasses et cartons; un des commis du bureau sera chargé spécialement de leur garde, et ne les communiquera qu'au président et aux secrétaires, ou sur leurs ordres donnés par écrit.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Une députation de l'université de Paris a été admise. - Une députation de l'université de Paris a été admise. -
      Locuteur: Dumouchel
      Signé: Dumouchel, recteur de l'université. Signé: Dumouchel, recteur de l'université.
      Locuteur: Dumouchel
      La députation a remis l'arrêté dont suit la teneur. La députation a remis l'arrêté dont suit la teneur.
      Locuteur: Dumouchel
      Extrait des registres de l'université de Paris. Extrait des registres de l'université de Paris.
      Locuteur: Dumouchel
      « L'université de Paris, extraordinairement assemblée le ... « L'université de Paris, extraordinairement assemblée le vendredi 24 du présent mois,
      Locuteur: Dumouchel
      ... Signé: Delneup, ex-recteur, « (JiRAULT de Koudon, greffier. » « Signé: Delneup, ex-recteur, « (JiRAULT de Koudon, greffier. »

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 304
      Locuteur: Le Président
      Plusieurs membres de MM. des bureaux desfinanceront été admi...
      ...t dit : Nosseigneurs, admis à l'honneur de présenter à cette auguste Assemblée les...
      ...s éminentes des illustres représentants de la nation.
      Plusieurs membres de MM. des bureaux desfinanceront été admis en députation, et ont dit : Nosseigneurs, admis à l'honneur de présenter à cette auguste Assemblée les respectueux hommages des bureaux des finances, nous voudrions pouvoir lui expri...
      ...énergie digne d elle, tous les sentiments qu'ont gravés daus nos cœuis les vertus éminentes des illustres représentants de la nation.
      Locuteur: Le Président
      Mais quand l'Europe entière admire la sagesse de leur conduite, la? fermeté de leur courage, et l'esprit public qui pr...
      ...s reste, comme citoyens, qu'à féliciter la patrie de voir son sort dans des mains à la fidélité desquelles le Roi même s'est abandonné pour le bonheur de ses sujets et la gloire du trône.
      Mais quand l'Europe entière admire la sagesse de leur conduite, la? fermeté de leur courage, et l'esprit public qui préside à leurs délibérations, il ne nous reste, comme citoyens, qu'à féliciter la patrie de voir son sort dans des mains à la fidélité desquelles le Roi même s'est abandonné pour le bonheur de ses sujets et la gloire du trône.
      Locuteur: Le Président
      ...ux des finances ne se sont point formés de démembrements ou distraction de pouvoirs attribués originairement à aucun corps de magistrature: c'est la nation elle-même qui, à l'instant où el...
      ...s finances.; ces officiers, réunis dans la suite aux trésoriers de France, administrateurs du domaine et de la voirie dès l'origine de la monarchie, ont composé les bureaux des ...
      Les bureaux des finances ne se sont point formés de démembrements ou distraction de pouvoirs attribués originairement à aucun corps de magistrature: c'est la nation elle-même qui, à l'instant où elle a consenti l'impôt, a préposé à son exécution les généraux des finances.; ces officiers, réunis dans la suite aux trésoriers de France, administrateurs du domaine et de la voirie dès l'origine de la monarchie, ont composé les bureaux des finances.
      Locuteur: Le Président
      La formation des cours auxquelles ces trib...
      ...t incorporés, a, détaché quelque partie de leurs anciennes fonctions, pour rendre ...
      La formation des cours auxquelles ces tribunaux ont été dans le principe unis et incorporés, a, détaché quelque partie de leurs anciennes fonctions, pour rendre plus actives celles que ces ofliciers continuèrent d'exercer privativement, soit...
      Locuteur: Le Président
      C'est à la plus grande, à la plus auguste des Assemblées nationales,...
      ...s dénoncent les abus qui les ont forcés de laisser violer le dépôt qu'on leur a confié ; et ils la supplient de permettre qu'ils lui présentent un mémo...
      C'est à la plus grande, à la plus auguste des Assemblées nationales, que les bureaux des finances dénoncent les abus qui les ont forcés de laisser violer le dépôt qu'on leur a confié ; et ils la supplient de permettre qu'ils lui présentent un mémoire, contenant le développement des faits qui ont amené cette révolution.
      Locuteur: Le Président
      Ce mémoire la mettra à portée de juger si leur compétence doit cesser dans le nouvel ordre de choses qui se prépare; si elle serait mieux placée dans d'autre corps de magistrature, ou si, au contraire, une ... Ce mémoire la mettra à portée de juger si leur compétence doit cesser dans le nouvel ordre de choses qui se prépare; si elle serait mieux placée dans d'autre corps de magistrature, ou si, au contraire, une meilleure combinaison dans ce
      Locuteur: Le Président
      ...ant et régissant les finances, l'impôt, la voierie et la municipalité, doit avoir une branche de la puissance exécutive attachée à son admi... Vous considérerez, sans doute, Nosseigneurs, que chaque province, administrant et régissant les finances, l'impôt, la voierie et la municipalité, doit avoir une branche de la puissance exécutive attachée à son administration, et que ces objets sont entrés dans l'organisation des bureaux des fi...
      Locuteur: Le Président
      ...e n'est que ce grand intérêt d'ordre et de bien public, qui dicte aujourd'hui leur...
      ...qu'autant qu'elle sera utile et honorée de la confiance de la nation.
      Ce n'est que ce grand intérêt d'ordre et de bien public, qui dicte aujourd'hui leurs très-humbles représentations : ces tribunaux ne peuvent priser leur existence qu'autant qu'elle sera utile et honorée de la confiance de la nation.
      Locuteur: Le Président
      ...r répond : Messieurs, les représentants de la nation, choisis, librement par elle, ne pouvaient jamais avoir d'autre désir que celui de concourir de tous leurs moments et de toutes leurs facultés au bonheur de leur patrie ; un Roi citoyen les y invi...
      ... patriotique intention, ils se flattent de réussir à cet important ouvrage, et de faire, par l'heureuse régénération de la constitution française, bénir, d'âge en...
      ... nationale. Ils me chargent, Messieurs, de vous dire qu'ils agréent votre hommage ...
      leur répond : Messieurs, les représentants de la nation, choisis, librement par elle, ne pouvaient jamais avoir d'autre désir que celui de concourir de tous leurs moments et de toutes leurs facultés au bonheur de leur patrie ; un Roi citoyen les y invite et s'unit à eux : dans cette patriotique intention, ils se flattent de réussir à cet important ouvrage, et de faire, par l'heureuse régénération de la constitution française, bénir, d'âge en âge, l'Assemblée nationale. Ils me chargent, Messieurs, de vous dire qu'ils agréent votre hommage et qu'ils en sont satisfaits.
      Locuteur: Le Président
      ...le mémoire que vous lui présentez, avec la profonde attention qu'elle portera toujours aux objets qui peuvent intéresser le bien de l'Etat. L'Assemblée nationale examinera le mémoire que vous lui présentez, avec la profonde attention qu'elle portera toujours aux objets qui peuvent intéresser le bien de l'Etat.
      Locuteur: De l'élection de Paris
      M. le président, portant la parole, a dit : M. le président, portant la parole, a dit :
      Locuteur: De l'élection de Paris
      Nosseigneurs, qu'il est beau de voir réunis dans ce sanctuaire auguste, ceux que la France entière a nommés ses représentan... Nosseigneurs, qu'il est beau de voir réunis dans ce sanctuaire auguste, ceux que la France entière a nommés ses représentants, c'est-à-dire les citoyens les plus vertueux et les plus éclairés, nés pour s...
      Locuteur: De l'élection de Paris
      Pénétré de cette vérité, moi surtout qui, l'un des électeurs de la ville de Paris, ai pu suivre de plus près les travaux de cette illustre Assemblée, combien je m'applaudis d'être auprès d'elle l'organe de ma compagnie ! Pénétré de cette vérité, moi surtout qui, l'un des électeurs de la ville de Paris, ai pu suivre de plus près les travaux de cette illustre Assemblée, combien je m'applaudis d'être auprès d'elle l'organe de ma compagnie !
      Locuteur: De l'élection de Paris
      ...il est donné au cœur vraiment français, de sentir combien vous êtes précieux et chers à la nation, il n'est donc pas donné à l'homme de pouvoir exprimer ce sentiment du cœur, ... Mais s'il est donné au cœur vraiment français, de sentir combien vous êtes précieux et chers à la nation, il n'est donc pas donné à l'homme de pouvoir exprimer ce sentiment du cœur, tel qu'il est I
      Locuteur: De l'élection de Paris
      ...ignez donc, Nosseigneurs, avoir égard à la bonne volonté ; daignez agréer le profond respect et l'entier dévouement de l'élection de Paris, et permettez (jue nous laissions...
      ...ant paur titre : Mémoires des officiers de l'élection de Paris à Nosseigneurs de l'Assemblée nationale.
      Daignez donc, Nosseigneurs, avoir égard à la bonne volonté ; daignez agréer le profond respect et l'entier dévouement de l'élection de Paris, et permettez (jue nous laissions sur le bureau, tant l'arrêté qui nous a députés vers vous, qu'un imprimé ayant paur titre : Mémoires des officiers de l'élection de Paris à Nosseigneurs de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: De l'élection de Paris
      ... mémoire imprimé et un arrêté dont suit la teneur : Ils ont remis un mémoire imprimé et un arrêté dont suit la teneur :
      Locuteur: De l'élection de Paris
      « Aujourd'hui, la compagnie assemblée, considérant : 1° q...
      ...s'il appartient à l'Assemblée nationale de connaître comment tout tribunal^ quel c...
      « Aujourd'hui, la compagnie assemblée, considérant : 1° que son titre le plus glorieux est d'avoir pris naissance dans le sein des Etats généraux, dont l'Assemblée nationale est le complément; .2* que s'il appartient à l'Assemblée nationale de connaître comment tout tribunal^ quel ciu'ii soit, s'est acquitté des fonctions à lui confiées, les élections, qui tien...
      Locuteur: Le Président
      ... doute pas, Messieurs, que l'université de Paris ne serve ses intentions patriotiq... Elle ne doute pas, Messieurs, que l'université de Paris ne serve ses intentions patriotiques avec le zèle qu'elle a fait voir jusqu'ici dans l'enseignement des lettres; ...
      Locuteur: Le Président
      ...ous vous devons, Nossei- fneurs, compte de l'emploi de nos fonctions. ous remplirons ce devoir... Comme magistrats, nous vous devons, Nossei- fneurs, compte de l'emploi de nos fonctions. ous remplirons ce devoir avec empressement. Vous pourrez connaître alors notre institution, vérifier les...
      Locuteur: Le Président
      Depuis l'iuterruption de ces Etats, les agents de l'arbitraire leur ont porté des atteint...
      ..., auraient été mortelles, sans Ja force de leur constitution.
      Depuis l'iuterruption de ces Etats, les agents de l'arbitraire leur ont porté des atteintes qui, sans doute, auraient été mortelles, sans Ja force de leur constitution.
      Locuteur: Le Président
      ...toujours placés, par l'inévitable effet de leur attribution, sur les traces des co... Mais toujours placés, par l'inévitable effet de leur attribution, sur les traces des coopérateurs immédiats du ministère, ils ont sans cesse opposé le pouvoir judiciai...
      Locuteur: Le Président
      ...'étendue du mandat que leur avait donné la nation, ils se sont tenus, du moins, su... S'ils n'ont pu remplir toute l'étendue du mandat que leur avait donné la nation, ils se sont tenus, du moins, sur les anciennes bornes, pour les faire reconnaître un jour, et marquer l'espace ...
      Locuteur: Le Président
      genre de tribunaux déjà fixés dans les chefs-lie... genre de tribunaux déjà fixés dans les chefs-lieux des généralités, ne serait pas plus utile.
      Extrait du registre des délibérations de l'élection de Paris, du 23 juillet 1789 Extrait du registre des délibérations de l'élection de Paris, du 23 juillet 1789

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 305
      Locuteur: De l'élection de Paris
      ... à l'Assemblée nationale, non-seulement de tout ce qu'elles ont fait, mais même de tout ce qu'elles ont été empêchées de faire; 3° que si, jusqu'à ce jour, par respect pour des moments consacrés aux travaux de la régénération de la nation française, elle a cru devoir dif...
      ... ses vœux aux félicitations et aux vœux de la France entière :
      ...ats généraux, doivent plus spécialement que tout autre tribunal, un compte exact à l'Assemblée nationale, non-seulement de tout ce qu'elles ont fait, mais même de tout ce qu'elles ont été empêchées de faire; 3° que si, jusqu'à ce jour, par respect pour des moments consacrés aux travaux de la régénération de la nation française, elle a cru devoir différer à se présenter dans l'auguste Assemblée nationale pour lui offrir ses homr...
      ...lus longtemps résister à son impatience, et ne pas joindre ses sollicitations et ses vœux aux félicitations et aux vœux de la France entière :
      Locuteur: De l'élection de Paris
      ... MM. le lieutenant, l'assesseur, Delie, de la Dainte, Gary, Boullaye, d'Herbecourt, Sprote, La Carrière, avocat et procureur du Roi, s...
      ...eront à l'Assemblée nationale l'hommage de son profond respect et de son entier dévouement, lui exprimeront ...
      ... et continue le grand œuvre d'où dépend la félicité publique, et la supplieront de permettre qu'ils laissent sur le bureau...
      ...'un imprimé, ayant pour titre : Mémoire de l'élection de Paris à Nosseigneurs de l9Assemblée nationale.
      « À arrêté qu'au plus tôt le premier président et MM. le lieutenant, l'assesseur, Delie, de la Dainte, Gary, Boullaye, d'Herbecourt, Sprote, La Carrière, avocat et procureur du Roi, se rendront à Versailles, présenteront à l'Assemblée nationale l'hommage de son profond respect et de son entier dévouement, lui exprimeront autant qu'il est possible, sa vive et sincère reconnaissance du zèle et des efforts vraiment patriotiques avec lesquels l'auguste Assemblée a commencé et continue le grand œuvre d'où dépend la félicité publique, et la supplieront de permettre qu'ils laissent sur le bureau, tant le présent arrêté, qu'un imprimé, ayant pour titre : Mémoire de l'élection de Paris à Nosseigneurs de l9Assemblée nationale.
      Locuteur: De l'élection de Paris
      « Ce fut fait et arrêté en la Chambre du Conseil, les jours et an que...
      ...igné : Marie, Beau-rain, Buisson,Delie, de la Dainte, Gervais, la Carrière, Gary, Sprote, Guillebon, Boul...
      « Ce fut fait et arrêté en la Chambre du Conseil, les jours et an que dessus. Signé : Marie, Beau-rain, Buisson,Delie, de la Dainte, Gervais, la Carrière, Gary, Sprote, Guillebon, Boullaye, Garan-deau, d'Herbecourt, Bridon, Garnier, Guérin, Auger et Marmotant.
      Locuteur: Le Président
      ...faires, emporté l'estime et les regrets de l'Assemblée nationale : elle l'a consig...
      ...pénétrée, elle n'a été que l'interprète de la nation.
      lui répond en ces termes : Monsieur, vous aviez, en vous éloignant des affaires, emporté l'estime et les regrets de l'Assemblée nationale : elle l'a consigné dans ses arrêtés ; et en exprimant ainsi Tes sentiments dont elle était pénétrée, elle n'a été que l'interprète de la nation.
      Locuteur: Le Président
      ...seils : nos conseils devaient être ceux de la nation ; ils étaient de rappeler à lui le ministre qui l'avait servi avectantdedévouement, de fidélité et de patriotisme. Mais déjà le cœur du Roi avait pris de lui-même ce conseil salutaire: et quand...
      ...ui exprimer nos vœux, il nous remettait la lettre qui vous invitait à reprendre vo...
      ...ses instances, et il voulait, pour gage"de son amour, se confondre encore avec la nation, pour rendre à la France celui qui en causait les regrets...
      ... est venu dans cette Assemblée s'unir à nous ; il a daigné nous demander nos conseils : nos conseils devaient être ceux de la nation ; ils étaient de rappeler à lui le ministre qui l'avait servi avectantdedévouement, de fidélité et de patriotisme. Mais déjà le cœur du Roi avait pris de lui-même ce conseil salutaire: et quand nous pensions à lui exprimer nos vœux, il nous remettait la lettre qui vous invitait à reprendre vos travaux ; il désirait que l'Assemblée nationale y joignît ses instances, et il voulait, pour gage"de son amour, se confondre encore avec la nation, pour rendre à la France celui qui en causait les regrets et qui en faisait l'espérance.
      Locuteur: Le Président
      ...aviez employé, pour éviter l'expression de son estime, les mêmes soins qu'un autre eût pris pour fuir les dangers de son mécontentement et de sa haine. Vous touchiez au moment où, a...
      ...s avez connu les vœux ardents du Roi et de la nation ; et, sans vous aveugler sur l'incertitude des succès dans la carrière qui de nouveau s'ouvrait à vous, vous n'avez p...
      ... vous êtes rappelé ce que vous deviez à la France pour l'attacnement et la confiance qu'elle vous donne; vous n'av...
      Vous vous étiez, en partant, dérobé aux hommages du peuple; vous aviez employé, pour éviter l'expression de son estime, les mêmes soins qu'un autre eût pris pour fuir les dangers de son mécontentement et de sa haine. Vous touchiez au moment où, après une longue et pénible agitation, vous alliez trouver le calme et le repos; vous avez connu les troubles qui agitaient ce royaume, vous avez connu les vœux ardents du Roi et de la nation ; et, sans vous aveugler sur l'incertitude des succès dans la carrière qui de nouveau s'ouvrait à vous, vous n'avez pensé qu'à nos malheurs ; vous vous êtes rappelé ce que vous deviez à la France pour l'attacnement et la confiance qu'elle vous donne; vous n'avez plus pensé à votre repos, et d'après vos propres expressions, vous avez, sans...
      Locuteur: Le Président
      ... se portaient en foule sur votre route, la joie pure et sincère qu'a reçue le Roi de votre retour, les mouvements que fait n...
      ...on, tout vous est garant des sentiments de la France entière. La première nation du monde voit en vous celui qui, ayant particulièrement contribué à la réunion de ses représentants, a le plus efficaceme...
      ...sa régénération. Quel homme avait droit de prétendre à une si haute destinée? lit quel titre plus puissant pouvait assurer la France de votre dévouement le plus absolu?
      L'empressement des peuples qui se portaient en foule sur votre route, la joie pure et sincère qu'a reçue le Roi de votre retour, les mouvements que fait naître votre présence dans cette salle où votre éloge était, il y a quelques jours, prononcé avec tant d'éloquence et entendu avec tant d'émotion, tout vous est garant des sentiments de la France entière. La première nation du monde voit en vous celui qui, ayant particulièrement contribué à la réunion de ses représentants, a le plus efficacement préparé son salut, et peut seul, clans ces moments d'embarras, faire disparaître les obstacles qui s'opposeraient encore à sa régénération. Quel homme avait droit de prétendre à une si haute destinée? lit quel titre plus puissant pouvait assurer la France de votre dévouement le plus absolu?
      Locuteur: Le Président
      Peut-il donc être offert à la nation un présage plus certain de bonheur, que la réunion des volontés d'un Roi prêt à tout sacrifier pour l'avantage de son peuple, d'une Assemblée nationale qui fait à l'espoir de la félicité publique l'hommage des intérêts privés de tous les membres qui la composent, et d'un ministre éclairé qui...
      ...endent le bien nécessaire, joint encore la circonstance particulière d'une positio...
      Peut-il donc être offert à la nation un présage plus certain de bonheur, que la réunion des volontés d'un Roi prêt à tout sacrifier pour l'avantage de son peuple, d'une Assemblée nationale qui fait à l'espoir de la félicité publique l'hommage des intérêts privés de tous les membres qui la composent, et d'un ministre éclairé qui, aux sentiments d'honneur qui lui rendent le bien nécessaire, joint encore la circonstance particulière d'une position qui le lui rend indispensable ?
      Locuteur: Le Président
      ...e plus heureuse, Monsieur, pour établir la responsabilité des ministres, cette précieuse sauvegarde de la liberté, ce rempart certain contre le d...
      ...où le premier c[ui s'y soumettra n'aura de compte à rendre à la nation que celui de ses talents et de ses vertus?
      Et quelle époque plus heureuse, Monsieur, pour établir la responsabilité des ministres, cette précieuse sauvegarde de la liberté, ce rempart certain contre le despotisme que celle où le premier c[ui s'y soumettra n'aura de compte à rendre à la nation que celui de ses talents et de ses vertus?
      Locuteur: Le Président
      ... qui lui est présenté par les officiers de l'élection de Paris ; elle en pèsera les motifs dans ...
      ... aujourd'hui vos hommages, et me charge de vous en exprimer sa satisfaction.
      répond: L'Assemblée nationale se fera rendre compte du mémoire qui lui est présenté par les officiers de l'élection de Paris ; elle en pèsera les motifs dans sa sagesse. Elle reçoit aujourd'hui vos hommages, et me charge de vous en exprimer sa satisfaction.
      Locuteur: Le Président
      ...être admis pour lui présenter l'hommage de son respect et de sa reconnaissance. Cette annonce a été ... annonce à l'Assemblée que M. Necker demande à être admis pour lui présenter l'hommage de son respect et de sa reconnaissance. Cette annonce a été reçue avec des applaudissements réitérés.
      Locuteur: Necker
      ...que les applaudissements lui permettent de se faire entendre, il dit: est introduit, et lorsque les applaudissements lui permettent de se faire entendre, il dit:
      Locuteur: Necker
      ...reconnaissance des marques d'intérêt et de bonté qu'elle a bien voulu me donner. Elle m'a imposé ainsi de grands devoirs; et c'est en me pénétrant de ses sentiments et en profitant de ses lumières; qu'au milieu de circonstances si difficiles je puis conserver un peu de courage. ... je viens avec empressement témoigner à cette auguste Assemblée ma respectueuse reconnaissance des marques d'intérêt et de bonté qu'elle a bien voulu me donner. Elle m'a imposé ainsi de grands devoirs; et c'est en me pénétrant de ses sentiments et en profitant de ses lumières; qu'au milieu de circonstances si difficiles je puis conserver un peu de courage.
      Locuteur: Le Président
      Le moment de votre retraite a été celui d'un deuil g... Le moment de votre retraite a été celui d'un deuil général dans le royaume. Le lloi, dont le cœur généreux et bon vous est
      Locuteur: Le Président
      ...aractère ferme, une conscience à l'abri de tout reproche, pourra, s'il est doué de quelque talent, aspirer ouvertement au ministère. Glorieux, alors de ridée qu'au- ...e premier exemple, que l'homme portant un cœur droit, des intentions pures, un caractère ferme, une conscience à l'abri de tout reproche, pourra, s'il est doué de quelque talent, aspirer ouvertement au ministère. Glorieux, alors de ridée qu'au-

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 306
      Locuteur: Le Président
      ...ion, il bravera les inventions obscures de la haine et de l'envie, et portera dans son cœur l'heureuse confiance que la vérité est toujours plus forte et plus convaincante que la calomnie, quand l'une et l'autre ne peuvent élever la voix que devant une nation généreuse et... ...uneste, qu'aucune intrigue sourde ne pourront être dérobées au jugement delà nation, il bravera les inventions obscures de la haine et de l'envie, et portera dans son cœur l'heureuse confiance que la vérité est toujours plus forte et plus convaincante que la calomnie, quand l'une et l'autre ne peuvent élever la voix que devant une nation généreuse et éclairée.
      Locuteur: Le Président
      ...e honorable épreuve, c'est en reprenant la place que vous avez consenti d'accepter, que 1 exercice de vos talents, que votre fidélité inviolable aux intérêts de la nation et du Roi, désormais indissolubl... C'est en vous soumettant aujourd'hui, Monsieur, à cette honorable épreuve, c'est en reprenant la place que vous avez consenti d'accepter, que 1 exercice de vos talents, que votre fidélité inviolable aux intérêts de la nation et du Roi, désormais indissolublement liés, sauront prouver à l'Europe, sans rétonner, combien étaient justes et...
      Locuteur: Le Président
      Une députation de la ville de la Flèche est admise à présenter à l'Assem... Une députation de la ville de la Flèche est admise à présenter à l'Assemblée nationale son hommage et son adhésion à tous ses arrêtés.
      Locuteur: Le Président
      ...s témoignages du respectueux dévouement de la ville de la Flèche, et elle me charge de vous en témoigner sa satisfaction. répond : L'Assemblée nationale reçoit les témoignages du respectueux dévouement de la ville de la Flèche, et elle me charge de vous en témoigner sa satisfaction.
      Locuteur: Le Président
      Il est Jait lecture du procès-verbal de la séance du 28. Il est Jait lecture du procès-verbal de la séance du 28.
      Locuteur: Le Président
      ...ssemblée applaudit vivement le discours de M. le président; elle y trouve ses sentiments et ses principes exprimés avec tant de noblesse, de justesse, d'éloquence et d'énergie, qu'elle ordonne l'impression de ce discours, et son insertion dans le p... L'Assemblée applaudit vivement le discours de M. le président; elle y trouve ses sentiments et ses principes exprimés avec tant de noblesse, de justesse, d'éloquence et d'énergie, qu'elle ordonne l'impression de ce discours, et son insertion dans le procès-verbal.
      Locuteur: Le Président
      ... circonstance, il pouvait m'être permis de laisser échapper l'expression d'un sent...
      ...ersonnel, jediraiscombien il m'est doux de lier l'époque glorieuse pour moi, d'une...
      ...ue je ne doisqu'à^ l'extrême indulgence de cette auguste Assemblée, et que je ne p...
      ...e par mon zèle, à l'époque tant désirée de votre retour à un ministère que vous si...
      ...ution qui va bientôt assurer le bonheur de l'Empire.
      Si, dans cette circonstance, il pouvait m'être permis de laisser échapper l'expression d'un sentiment qui ne m'est que personnel, jediraiscombien il m'est doux de lier l'époque glorieuse pour moi, d'une fonction honorable que je ne doisqu'à^ l'extrême indulgence de cette auguste Assemblée, et que je ne puis justifier que par mon zèle, à l'époque tant désirée de votre retour à un ministère que vous signalerez par votre attachement pour une constitution qui va bientôt assurer le bonheur de l'Empire.
      Locuteur: Martin
      suppléant de M. Leblanc, député de Besauçon, décédô ces jours derniers, es... suppléant de M. Leblanc, député de Besauçon, décédô ces jours derniers, est admis.
      Locuteur: Le Président
      termine la séance en annonçant que l'Assemblée se ... termine la séance en annonçant que l'Assemblée se réunira en bureaux, ce soir et demain matin, à neuf heures.
    • Séance du samedi 1 août 1789

      - search term matches: (260)

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 314
      Locuteur: Le Président
      ...lée une lettre des officiers municipaux de la ville du Havre. Ils annoncent que le 26 du mois dernier, un particulier, sous le nom de Chevalier, négociant, était allé présen...
      .... Chevalier, négociant, était M. le duc de la Vauguyon, qui passait en Angleterre ave...
      ...nom, il répondit qu'avant obtenu du Roi la permission de voyager, il avait cru prudent, dans ce moment d'anarchie et de fermentation, de cacher son nom ; que son intention était de passer en Angleterre, pour de se rendre à Ostende. Ces deux voyageurs ont été arrêtés pour être gardés jusqu'après la réponse de l'Assemblée nationale.
      communique à l'Assemblée une lettre des officiers municipaux de la ville du Havre. Ils annoncent que le 26 du mois dernier, un particulier, sous le nom de Chevalier, négociant, était allé présenter son passeport, et en avait demandé un autre pour son fils. Cette démarche parut suspecte ; on fit des recherches, et on découvrit que M. Chevalier, négociant, était M. le duc de la Vauguyon, qui passait en Angleterre avec son fils. Invité à déclarer pourquoi il avait caché son nom, il répondit qu'avant obtenu du Roi la permission de voyager, il avait cru prudent, dans ce moment d'anarchie et de fermentation, de cacher son nom ; que son intention était de passer en Angleterre, pour de se rendre à Ostende. Ces deux voyageurs ont été arrêtés pour être gardés jusqu'après la réponse de l'Assemblée nationale.
      À l'ouverture de la séance ont été lues des adresses de Béziers, Sarreguemines, lssoire, Gon-ca...
      ...Bretagne, du bourg d'Aousle, des comtés de Leyssin et Chamilin en Dauphiné, des trois ordres de Moutbrison et d'Uzès, des commissaires des trois ordres du ressort de la gouvernance de Lille, un procès-verbal d'assemblée des trois ordres de Marseille, avec une adresse des maires,...
      ...ats, notables et électeurs représentant la commune*de Besançon, des trois ordres de Marvejols en Gévaudan, de la ville de Pont-à-Mousson, présentée par M. Viardi...
      ... des pauvres; des directeurs et syndics de la province d'Aunis, remise par M. Griffon ; de Roma-gne et Alquiers, de Briey, remise par M. Duques4--noy; d'An...
      ...ovince du Dauphiné; du Petit-Paris dans la sénéchaussée d'Angers ; une seconde de la ville d'Angers, un arrêté du parlemeut de Grenoble, qui expriment des sentiments d'actions de grâces envers le ciel, de félicitation envers l'Assemblée nationa...
      À l'ouverture de la séance ont été lues des adresses de Béziers, Sarreguemines, lssoire, Gon-carneau, Coutances, Châteaudun, Saint-Amand-sous-Montrond, Bauge, Béthune, Pernesen Artois, Saint-Mi hiel, Baud en Bretagne, du bourg d'Aousle, des comtés de Leyssin et Chamilin en Dauphiné, des trois ordres de Moutbrison et d'Uzès, des commissaires des trois ordres du ressort de la gouvernance de Lille, un procès-verbal d'assemblée des trois ordres de Marseille, avec une adresse des maires, échevins, magistrats, notables et électeurs représentant la commune*de Besançon, des trois ordres de Marvejols en Gévaudan, de la ville de Pont-à-Mousson, présentée par M. Viardi ; elle annonce que cette ville a fait faire des quêtes employées à diminuer le prix du pain en faveur des pauvres; des directeurs et syndics de la province d'Aunis, remise par M. Griffon ; de Roma-gne et Alquiers, de Briey, remise par M. Duques4--noy; d'Ancenis, remise par M. Giraud-Duplessé ; d'Ëpeneî, province du Dauphiné; du Petit-Paris dans la sénéchaussée d'Angers ; une seconde de la ville d'Angers, un arrêté du parlemeut de Grenoble, qui expriment des sentiments d'actions de grâces envers le ciel, de félicitation envers l'Assemblée nationale, et d'adhésion à ses arrêtés.
      Cette lecture a été suivie de celle du procès-verbal de la séance de la veille. Cette lecture a été suivie de celle du procès-verbal de la séance de la veille.
      ... est fait rapport des pouvoirs vérifiés de M. Demandre, curé de Saint-Pierre, député du clergé de Besançon, en place de M. Millot, chanoine de Sainte-Madeleine de la même ville, qui s'est démis pour raison de santé. M. Demandre est admis. Il est fait rapport des pouvoirs vérifiés de M. Demandre, curé de Saint-Pierre, député du clergé de Besançon, en place de M. Millot, chanoine de Sainte-Madeleine de la même ville, qui s'est démis pour raison de santé. M. Demandre est admis.
      paésidence de m. le duc de liancourt. paésidence de m. le duc de liancourt.
      ...te affaire a été renvoyée à M. le comte de Montmorin. (1) £ette séance est incompl... ...écision sur ce point, attendu que cet objet concerne le pouvoir exécutif, et cette affaire a été renvoyée à M. le comte de Montmorin. (1) £ette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 315
      Locuteur: Le Président
      ...nonce des députations dos représentants de la commune de Paris, des villes d'Orléans, de Sens et de Dieppe. On annonce des députations dos représentants de la commune de Paris, des villes d'Orléans, de Sens et de Dieppe.
      Locuteur: Le Président
      ... font des représentations contre l'abus de l'admission des députations, qui faisai...
      ...mps précieux qu'elle devait aux travaux de la constitution.
      Quelques membres font des représentations contre l'abus de l'admission des députations, qui faisaient perdre à l'Assemblée un temps précieux qu'elle devait aux travaux de la constitution.
      Locuteur: D'Arnaudat
      ...r constamment et sans nulle distraction de la régénération du royaume. ...pose que dorénavant il n'en soit plus reçu, pour que l'Assemblée puisse s'occuper constamment et sans nulle distraction de la régénération du royaume.
      Locuteur: Pisost du Galland
      fait la motion qu'attendu l'importance des obje...
      ...s'occuper, et qui ne lui permettent pas de s'en distraire, il soit arrêté que, passé le 8 de ce mois, il ne sera plus reçu de députation ; et que les villes, bourgs,...
      ...tés à donner à l'Assemblée connaissance de leurs affaires et pétitions par des mém...
      fait la motion qu'attendu l'importance des objets dont l'Assemblée doit s'occuper, et qui ne lui permettent pas de s'en distraire, il soit arrêté que, passé le 8 de ce mois, il ne sera plus reçu de députation ; et que les villes, bourgs, municipalités, autres corps et citoyens seront invités à donner à l'Assemblée connaissance de leurs affaires et pétitions par des mémoires.
      Locuteur: De Toulongeon
      ... constamment et sans aucune distraction de la constitution, telle qu'elle doit être d...
      ... besoin d'aucune déclaration des droits de l'homme. »
      Voici ma proposition : « S'occuper constamment et sans aucune distraction de la constitution, telle qu'elle doit être dans un Etat monarchique, sans qu'il soit besoin d'aucune déclaration des droits de l'homme. »
      Locuteur: Regnault
      ... matin seront exclusivement destinées à la constitution, quelques affaires qui pui...
      ...rts le jugent nécessaire, à en accorder de particulières; arrêté en outre qu'aucun membre de l'Assemblée ne pourra aller sans une mi...
      « Toutes les séances du matin seront exclusivement destinées à la constitution, quelques affaires qui puissent être présentées, quelque intéressantes qu'elles soient, sauf cependant, si M. le président et le comité des rapports le jugent nécessaire, à en accorder de particulières; arrêté en outre qu'aucun membre de l'Assemblée ne pourra aller sans une mission spéciale, dans aucun district, pour en faire ensuite le rapport. » (Quelqu...
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Je n'aurais pas cru nécessaire de combattre la proposition de l'honorable membre, si, en dépit du règlement et de la raison, elle n'avait été accueillie par...
      ...sque je réclame le règlement. Il défend de donner des signes bruyants d'approbatio...
      ...et certes nous prouvons chaque jour que la règle est sage, puisque les contradictoires sont applaudis, et que la méthode des improbations inarticulées établit un véritable ostracisme et nuit à la liberté des discussions.
      Je n'aurais pas cru nécessaire de combattre la proposition de l'honorable membre, si, en dépit du règlement et de la raison, elle n'avait été accueillie par quelques applaudissements tumultueux. (A Tordre! à l'ordre! s'écrient quelques voix.) Je suis à l'ordre, puisque je réclame le règlement. Il défend de donner des signes bruyants d'approbation ou d'improbatron, et certes nous prouvons chaque jour que la règle est sage, puisque les contradictoires sont applaudis, et que la méthode des improbations inarticulées établit un véritable ostracisme et nuit à la liberté des discussions.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Mais, pour revenir à la question, je demande Mais, pour revenir à la question, je demande
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      lequel de nous, en recevant l'honneur d'être nommé représentant de la nation, a pensé abdiquer les devoirs ou les droits de citoyen. Je demande si, parce que nous sommes éminemment les surveillants de la chose publique, nous pouvons être privés du droit de concourir individuellement à l'organisation de ces détails dans nos municipalités ; je...
      ...ntre nous qui ont leur domicile à Paris de porter leurs lumières et leurs vœux dans leurs districts, de remplir les devoirs de simples citoyens, s'il leur est possibl...
      ...quelle œuvre est plus digne d'un membre de cette Assemblée, que de chercher, de j concert avec ses concitoyens, une forme muni-j cipale qui facilite la perfection de tous les détails, soulage le Roi, ses s...
      ... livrer mon imagination sans une espèce de ravissement.
      lequel de nous, en recevant l'honneur d'être nommé représentant de la nation, a pensé abdiquer les devoirs ou les droits de citoyen. Je demande si, parce que nous sommes éminemment les surveillants de la chose publique, nous pouvons être privés du droit de concourir individuellement à l'organisation de ces détails dans nos municipalités ; je demande comment on peut interdire à ceux d'entre nous qui ont leur domicile à Paris de porter leurs lumières et leurs vœux dans leurs districts, de remplir les devoirs de simples citoyens, s'il leur est possible, en même temps que les fonctions d'hommes publics. Je demande enfin quelle œuvre est plus digne d'un membre de cette Assemblée, que de chercher, de j concert avec ses concitoyens, une forme muni-j cipale qui facilite la perfection de tous les détails, soulage le Roi, ses serviteurs, l'Assemblée natio-I nale, et promette à Paris des avantages si grands, si importants, si multipliés, que je ne puis y I livrer mon imagination sans une espèce de ravissement.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ble nationale ne peut qu'applau-I dir à de tels travaux; il serait aussi coupable de 1 craindre que peu prudent de provoquer de sa ! part dès ordres qui leur fussent c...
      ...urs, elle saurait bientôt qu'aux bornes de la raison se trouvent les bornes de son empire, et que le véritable ami de la liberté n'obéit jamais aux décrets qui la blessent, de quelque autorité qu'ils émanent, s
      Certes, l'Assemble nationale ne peut qu'applau-I dir à de tels travaux; il serait aussi coupable de 1 craindre que peu prudent de provoquer de sa ! part dès ordres qui leur fussent contraires ; d'ailleurs, elle saurait bientôt qu'aux bornes de la raison se trouvent les bornes de son empire, et que le véritable ami de la liberté n'obéit jamais aux décrets qui la blessent, de quelque autorité qu'ils émanent, s
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      Quanta la proposition de ne plus admettre les députations des pr...
      ... n'avons pas plus le droit que le désir de refuser les avis, les consultations, les communications de nos commettants; et s'il pouvait s'élever dans notre j sein de telles prétentions, l'opinion publique ...
      Quanta la proposition de ne plus admettre les députations des provinces, j'espère qu'elle ne peut pas même être mise en question. Nous n'avons pas plus le droit que le désir de refuser les avis, les consultations, les communications de nos commettants; et s'il pouvait s'élever dans notre j sein de telles prétentions, l'opinion publique les | aurait bientôt mises à leur place.
      Locuteur: Martineau
      appuie la motion de M.Pison du Galland. appuie la motion de M.Pison du Galland.
      Locuteur: Martineau
      Il rappelle les services importants de la capitale ; la nécessité de recevoir sa députation; les circonstanc... Il rappelle les services importants de la capitale ; la nécessité de recevoir sa députation; les circonstances difficiles où elle se trouve.
      Locuteur: Pisost du Galland
      ... cette question, soit pour, soit contre la motion. ...res, entre autres MM. Fréleau, Pétion et Desmeuniers, parlent successivement sur cette question, soit pour, soit contre la motion.
      Locuteur: De Toulongeon
      ...evait avoir pour objet que d'en décider de très-légères et même assez indifférente... Cet arrêté, qui décidait une des plus impor tantes questions, et qui ne devait avoir pour objet que d'en décider de très-légères et même assez indifférentes, est rejeté à l'unanimité.
      Locuteur: D'André
      ...our portera l'Assemblée des témoignages de respect; les autres des députations d'affaires. Les premières, je propose de les recevoir deux fois par semaine, mais de renvoyer absolument les secondes au com... ... unes qui sont des députations d'hontieur, soit pour adhérer aux arrêtés, soit pour portera l'Assemblée des témoignages de respect; les autres des députations d'affaires. Les premières, je propose de les recevoir deux fois par semaine, mais de renvoyer absolument les secondes au comité des rapports.
      Locuteur: Martineau
      On donne lecture du projet d'arrêté de M. Pison du Galland. On donne lecture du projet d'arrêté de M. Pison du Galland.
      Locuteur: Martineau
      ...semblée s'occupe, ne lui permettant pas de s'en distraire un seul moment, elle ne recevra plus de députation particulière passé le 8 de ce mois, et quelle invite les villes, b...
      ...rporations à ne lui donner connaissance de leurs vœux et de leurs affaires que par un mémoire. »
      ...ns présentes, et faire un arrêté poriant que l'importance des affaires dont l'Assemblée s'occupe, ne lui permettant pas de s'en distraire un seul moment, elle ne recevra plus de députation particulière passé le 8 de ce mois, et quelle invite les villes, bourgs, municipalités et autres corporations à ne lui donner connaissance de leurs vœux et de leurs affaires que par un mémoire. »
      Locuteur: Martineau
      Il s'élève encore de vives réclamations contre cet arrêté. Il s'élève encore de vives réclamations contre cet arrêté.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 316
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      député suppléant de la noblesse, portant la parole, dit: député suppléant de la noblesse, portant la parole, dit:
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      demande la lecture du règlement: on la donne. demande la lecture du règlement: on la donne.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...ide que le cas est urgent, et cependant la discussion recommence. On décide que le cas est urgent, et cependant la discussion recommence.
      Locuteur: Buzot
      La motion de M. Pison du Galland passe à la majorité, en ces termes : La motion de M. Pison du Galland passe à la majorité, en ces termes :
      Locuteur: Buzot
      ...semblée nationale, attendu l'importance de ses travaux qui exigent tous ses moment...
      ...autres corps, à lui donner connaissance de leurs vœux et des affaires qu'ils croiront devoir lui communiquer, par la voie du comité des rapports, qui en réf...
      * L'Assemblée nationale, attendu l'importance de ses travaux qui exigent tous ses moments, a arrêtéque les députations présentes seront admises ainsi que celles qui se ...
      ...n conséquence, elle invite les bourgs, villes et villages, les municipalités et autres corps, à lui donner connaissance de leurs vœux et des affaires qu'ils croiront devoir lui communiquer, par la voie du comité des rapports, qui en référera à l'Assemblée. »
      Locuteur: Buzot
      Après cet arrêté, la députation des représentants de la commune de Paris est introduite. Après cet arrêté, la députation des représentants de la commune de Paris est introduite.
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      ...seigneurs, nommés par les représentants de la commune de Paris, pour avoir l'honneur de paraître devant cette auguste Assemblée...
      ...'avec crainte que nous venons y remplir la mission qui nous est confiée.
      Messeigneurs, nommés par les représentants de la commune de Paris, pour avoir l'honneur de paraître devant cette auguste Assemblée, ce n'est qu'avec crainte que nous venons y remplir la mission qui nous est confiée.
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      Déjà depuis plusieurs jours une partie de nos délibérations a eu pour objet les divers événements qui ont troublé la ville de Paris; et si nous ne savions pas combie...
      ...rions pas vous détourner plus longtemps de la constitution que la France entière attend de l'Assemblée nationale.
      Déjà depuis plusieurs jours une partie de nos délibérations a eu pour objet les divers événements qui ont troublé la ville de Paris; et si nous ne savions pas combien ses intérêts vous sont chers, combien ils importent à l'ordre universel du royaume, nous gémirions en silence sur notre position, et n'oserions pas vous détourner plus longtemps de la constitution que la France entière attend de l'Assemblée nationale.
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      ...rez ce que vous avez commencé avec tant de succès pour la capitale? Le jour où vous avez sauvé no...
      ...tres dont vous aviez demandé le retour, de-
      ..., pouvons-nous espérer que, nous accordant encore quelques instants, vous achèverez ce que vous avez commencé avec tant de succès pour la capitale? Le jour où vous avez sauvé notre liberté par votre courage, celui où votre présence nous a fait oublier nos malheurs, celui où enfin nos concitoyens ont revu les ministres dont vous aviez demandé le retour, de-
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      vaient être le signal de la paix et de la tranquillité publique. vaient être le signal de la paix et de la tranquillité publique.
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      ...dant, Messieurs, peu s'en est fallu que la nuit d'avant-hier ne fût encore marquée... Et cependant, Messieurs, peu s'en est fallu que la nuit d'avant-hier ne fût encore marquée par des désastres.
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      Le peuple redoutait l'évasion de M. de Bezenval ; vous l'avez rassuré par votre arrêté qui lui promet justice; la personne de cet officier général est détenue, quant... Le peuple redoutait l'évasion de M. de Bezenval ; vous l'avez rassuré par votre arrêté qui lui promet justice; la personne de cet officier général est détenue, quant à présent, à Brie-Comte-Robert. Vous déclarez que vous allez établir un tribuna...
      Locuteur: Huguet de Sémonville
      Mais, Messieurs, les représentants de la commune de Paris osent vous supplier de ne pas tarder à remplir cette promesse;...
      ...venir si funestes; ils nous ont chargés de la solliciter de votre sagesse.
      Mais, Messieurs, les représentants de la commune de Paris osent vous supplier de ne pas tarder à remplir cette promesse; ils sont persuadés que cette mesure seule mettra fin à des excès dont les suites et l'habitude peuvent devenir si funestes; ils nous ont chargés de la solliciter de votre sagesse.
      Locuteur: Le Président
      Les communes de Paris ont pu, avec tout le royaume, voir dans les décrets émanés de la sagesse de l'Assemblée nationale l'esprit de justice qui, voulant soustraire à des c...
      ...s précipitées les personnes soupçonnées de crimes de lèse-nation, les soumet avec nécessité ...
      ...indiquer, et qui fera partie intégrante de la constitution française.
      Les communes de Paris ont pu, avec tout le royaume, voir dans les décrets émanés de la sagesse de l'Assemblée nationale l'esprit de justice qui, voulant soustraire à des condamnations précipitées les personnes soupçonnées de crimes de lèse-nation, les soumet avec nécessité au jugement régulier d'un tribunal qu'elle doit indiquer, et qui fera partie intégrante de la constitution française.
      Locuteur: Le Président
      ...plus efficacement au retour du calme et de la paix, qu'en donnant sans interruption tousses moments au travail de cette constitution tant désirée par le ...
      ... ; et que rendant à chacune des parties de ce grand corps politique l'exercice de pouvoirs qui lui appartiennent pour le bonheur de tous,e!leassurerait promp-tement la tranquillité et la prospérité de l'Etat.
      L'Assemblée nationale croyait à présent ne pas pouvoir contribuer plus efficacement au retour du calme et de la paix, qu'en donnant sans interruption tousses moments au travail de cette constitution tant désirée par le royaume entier ; et que rendant à chacune des parties de ce grand corps politique l'exercice de pouvoirs qui lui appartiennent pour le bonheur de tous,e!leassurerait promp-tement la tranquillité et la prospérité de l'Etat.
      Locuteur: Le Président
      ...anquilljté et cet ordre, et pensant que la ville de Paris doit en donner l'exemple, elle prendra en considération la question que les représentants de ses communes viennent lui soumettre. ...s, toujours occupée des moyens qui peuvent être jugés propres à ramener cette tranquilljté et cet ordre, et pensant que la ville de Paris doit en donner l'exemple, elle prendra en considération la question que les représentants de ses communes viennent lui soumettre.
      Locuteur: Le Président
      On demande que la requête des représentants de la commune de Paris soit renvoyée au comité des rappo... On demande que la requête des représentants de la commune de Paris soit renvoyée au comité des rapports.
      Locuteur: Percheron
      porte la parole: Nosseigneurs, les citoyens d'Or...
      ...iers qui les affligent, n'ont pu perdre de vue qu'ils devaient à cette auguste Ass...
      ...rs respectueux hommages et l'expression de leur profonde reconnaissance.
      porte la parole: Nosseigneurs, les citoyens d'Orléans, au milieu des malheurs particuliers qui les affligent, n'ont pu perdre de vue qu'ils devaient à cette auguste Assemblée leurs respectueux hommages et l'expression de leur profonde reconnaissance.
      Locuteur: Percheron
      C'est par vos soins généreux que la France, délivrée pour toujours de la crainte du despotisme, gouvernée par de...
      ...r et du plus juste des rois, va devenir la plus respectable, la plus heureuse monarchie.
      C'est par vos soins généreux que la France, délivrée pour toujours de la crainte du despotisme, gouvernée par des lois sages sous l'autorité du meilleur et du plus juste des rois, va devenir la plus respectable, la plus heureuse monarchie.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...istinctions do députations d'honneur et de députations d'affaires. On répète les distinctions do députations d'honneur et de députations d'affaires.
      Locuteur: Le comte de Mirabeau
      ...différentes motions contraires à celles de M. Pison. On rappelle ensuite les différentes motions contraires à celles de M. Pison.
      Locuteur: Buzot
      La matière est mise en délibération. La matière est mise en délibération.
      Locuteur: Buzot
      L'Assemblée veut-elle diviser la motion? L'Assemblée veut-elle diviser la motion?
      Locuteur: Le Président
      Entre ensuite la députation des citoyens d'Orléans. Entre ensuite la députation des citoyens d'Orléans.
      Locuteur: Percheron
      ...aque jour, Nosseigneurs, couronnant par de nouveaux succès les efforts de votre courage et de votre patriotisme,ajoutait à notre impa...
      ...s difficilement combien il nous coûtait de ne pouvoir satisfaire assez tôt le besoin le plus pressant de nos cœurs.
      Chaque jour, Nosseigneurs, couronnant par de nouveaux succès les efforts de votre courage et de votre patriotisme,ajoutait à notre impatience: et nous vous rendrions difficilement combien il nous coûtait de ne pouvoir satisfaire assez tôt le besoin le plus pressant de nos cœurs.
      Locuteur: Percheron
      Pour prix de leur service et du sang qu'ils ver- Pour prix de leur service et du sang qu'ils ver-

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 317
      Locuteur: Percheron
      ...e que dans un moment où elle nous prive de la douce satifaction d'en faire à la patrie le sacrifice libre et volontaire... ...avis dans ces derniers temps; et jamais cette injustice ne nous fut plus sensible que dans un moment où elle nous prive de la douce satifaction d'en faire à la patrie le sacrifice libre et volontaire.
      Locuteur: Percheron
      ...n sommes que plus jaloux, Nosseigneurs, de rendre cette auguste Assemblée dépositaire de notre adhésion à ses serments et à ses décrets; de lui protester que, dans tous les temps ...
      ...yens ont été et seront constamment dans la plus ferme résolution d'en maintenir toute l'autorité, et d'en assurer la plus parfaite exécution.
      ...manque, lorsque nous n'avons à cet égard que des regrets à vous offrir, nous n'en sommes que plus jaloux, Nosseigneurs, de rendre cette auguste Assemblée dépositaire de notre adhésion à ses serments et à ses décrets; de lui protester que, dans tous les temps et dans toutes les circonstance, nos concitoyens ont été et seront constamment dans la plus ferme résolution d'en maintenir toute l'autorité, et d'en assurer la plus parfaite exécution.
      Locuteur: Le Président
      ...l'expression des hommages et du respect de la ville d Orléans. L'Assemblée nationale reçoit avec satisfaction l'expression des hommages et du respect de la ville d Orléans.
      Locuteur: Le Président
      Est entrée la députation de la ville de Sens. Un des membres, portant la parole, a dit : Est entrée la députation de la ville de Sens. Un des membres, portant la parole, a dit :
      Locuteur: Le Président
      ...ire revivre les droits constitutionnels de la nation française ; concilier avec prudence et sagesse les pouvoirs qui fixent l'étendue de l'autorité; prescrire en même temps l'empire de l'obéissance due au souverain; resserrer les liens qui rapprochen t le Roi de ses sujets; rendre impossible le moindre mouvement d'erreur de la part du peuple envers son Roi; prévenir les effels de toute calamité préparée par la cupidité, encouragée par l'impunité; mettre des bornes à la licence d'une liberté trop étendue, et souvent nuisible à la douceur de nos mœurs ; substituer une jurisprudenc...
      ...'est en raccourci, Nosseigueurs, ce que la nation doit et devra à vos lumières, à ...
      ...antes opérations sont gravées au temple de mémoire.
      Nosseigneurs, faire revivre les droits constitutionnels de la nation française ; concilier avec prudence et sagesse les pouvoirs qui fixent l'étendue de l'autorité; prescrire en même temps l'empire de l'obéissance due au souverain; resserrer les liens qui rapprochen t le Roi de ses sujets; rendre impossible le moindre mouvement d'erreur de la part du peuple envers son Roi; prévenir les effels de toute calamité préparée par la cupidité, encouragée par l'impunité; mettre des bornes à la licence d'une liberté trop étendue, et souvent nuisible à la douceur de nos mœurs ; substituer une jurisprudence vsage et humaine à des lois trop sévères et trop compliquées; encourager le commerce; quel sublime travail! Quelles augustes fonctions! c'est en raccourci, Nosseigueurs, ce que la nation doit et devra à vos lumières, à votre courage, et à vos infatigables travaux. Déjà vos noms immortels et vos importantes opérations sont gravées au temple de mémoire.
      Locuteur: Le Président
      La ville de Sens, dans une circonstance aussi glorieuse pour vous, et si"avantageuse à la nation, s'empresse de vous faire parvenir, par ses députés, le tribut de la vive reconnaissance qu'elle voue à des ...
      ...elle nous charge spécialement d'adhérer de la manière la plus formelle à tous les arrêtés cle ce...
      ...upplie en même temps d'agréer l'hommage de sa vénération, et de son profond respect.
      La ville de Sens, dans une circonstance aussi glorieuse pour vous, et si"avantageuse à la nation, s'empresse de vous faire parvenir, par ses députés, le tribut de la vive reconnaissance qu'elle voue à des hommes si précieux à l'Etat; elle nous charge spécialement d'adhérer de la manière la plus formelle à tous les arrêtés cle cette auguste Assemblée; elle vous supplie en même temps d'agréer l'hommage de sa vénération, et de son profond respect.
      Locuteur: Le Président
      ...semblée nationale voit avec plaisir que la ville de Sens, de concert avec toutes les villes du royaume, rend justice à ses décrets ; elle me charge de vous en témoigner sa satisfaction. répond: L'Assemblée nationale voit avec plaisir que la ville de Sens, de concert avec toutes les villes du royaume, rend justice à ses décrets ; elle me charge de vous en témoigner sa satisfaction.
      Locuteur: Prousteau de Mont-Louis
      La navigation est la plus grande preuve du courage des homme...
      ...nous amène avec abondance les richesses de l'univers : rien ne mérite autant d'une Assemblée qui, par la magnanimité de son courage, a semé le germe du bonheur de la France, que de protéger un commerce qui en fait l'éclat et la splendeur.
      La navigation est la plus grande preuve du courage des hommes; elle est le lien des nations; c'est elle qui nous amène avec abondance les richesses de l'univers : rien ne mérite autant d'une Assemblée qui, par la magnanimité de son courage, a semé le germe du bonheur de la France, que de protéger un commerce qui en fait l'éclat et la splendeur.
      Locuteur: Prousteau de Mont-Louis
      La félicité de nos concitoyens va naître désormais de vos lumières et de vos vertus. La félicité de nos concitoyens va naître désormais de vos lumières et de vos vertus.
      Locuteur: Prousteau de Mont-Louis
      Et la vôtre consistera à faire respecter les décrets de votre justice. Et la vôtre consistera à faire respecter les décrets de votre justice.
      Locuteur: Le Président
      a répondu: Chargée de régénérer toutes les branches de l'administration du royaume, l'Assemblé...
      ...a été confiée, et portera ses soins sur la liberté, la sûreté et l'extension du commerce. Elle...
      ...atisfaction les hommages que l'amirauté de France lui présente.
      a répondu: Chargée de régénérer toutes les branches de l'administration du royaume, l'Assemblée nationale prendra en considération celle qui vous a été confiée, et portera ses soins sur la liberté, la sûreté et l'extension du commerce. Elle agrée avec satisfaction les hommages que l'amirauté de France lui présente.
      Locuteur: Le Président
      On reprend la discussion sur la constitution, par la question de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Elle est ainsi p... On reprend la discussion sur la constitution, par la question de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Elle est ainsi posée.
      Locuteur: Le Président
      ...tra-t-on pas une déclaration des droits de l'homme et du citoyen a }a tête de la constitution ? Mettra t-on ou ne mettra-t-on pas une déclaration des droits de l'homme et du citoyen a }a tête de la constitution ?
      Locuteur: Le Président
      Plusieurs membres demandent la parole: le nom de chacun est inscrit sur une liste,' suivant le rang de sa demande; il s'en trouve 56 inscrits. Plusieurs membres demandent la parole: le nom de chacun est inscrit sur une liste,' suivant le rang de sa demande; il s'en trouve 56 inscrits.
      Locuteur: Durand de Maillane
      Je suis chargé, par mon bailliage, de réclamer une déclaration des droits de l'homme, qui serve de base à la j constitution et de guide pour tous les travaux de | l'Assemblée; cette déclaration, qui d...
      ...ribunaux, dans les églises même, serait la première porte par laquelle on doit entrer dans l'édifice de la constitution nationale. Un peuple qui a...
      ...s pour établir une constitution ; c'est de , comme d'une source, que doivent découl...
      ...s. Quelques personnes semblent redouter la publication de ces principes ; mais ne sait-on pas que la vérité n'a pas de plus grand ennemi que les ténèbres? Le ...
      Je suis chargé, par mon bailliage, de réclamer une déclaration des droits de l'homme, qui serve de base à la j constitution et de guide pour tous les travaux de | l'Assemblée; cette déclaration, qui devrait être affichée dans les villes, dans les tribunaux, dans les églises même, serait la première porte par laquelle on doit entrer dans l'édifice de la constitution nationale. Un peuple qui a perdu ses droits, et qui les réclame, doit connaître les principes sur lesquels ils sont fondés, et les publier. Ce sont des vérités premières absolument nécessaires pour établir une constitution ; c'est de , comme d'une source, que doivent découler les lois positives. Quelques personnes semblent redouter la publication de ces principes ; mais ne sait-on pas que la vérité n'a pas de plus grand ennemi que les ténèbres? Le peuple sera plus soumis aux lois lorsqu'il connaîtra leur origine et leurs princ...
      Locuteur: Crénière
      député de Vendôme (1). Les Français demandent, le...
      ...ent une constitution libre ; mais avant de faire une constitution, il est nécessaire de déterminer le sens qu'il faut donner à ...
      ...insignifiant, à force d'acceptions dont la plupart sont absolument différentes, et...
      député de Vendôme (1). Les Français demandent, les Français veulent une constitution libre ; mais avant de faire une constitution, il est nécessaire de déterminer le sens qu'il faut donner à ce mot, qui, comme tant d'autres, est devenu presque insignifiant, à force d'acceptions dont la plupart sont absolument différentes, et quelques-unes même contradictoires. ,
      Locuteur: Percheron
      ...triotisme seconde si heureusement celui de cette auguste asemblée. ... ceux du prince citoyen dont les bienfaits sont notre consolation, et dont le patriotisme seconde si heureusement celui de cette auguste asemblée.
      Locuteur: Le Président
      Une députation de l'amirauté de Franeeest entrée. Une députation de l'amirauté de Franeeest entrée.
      Locuteur: Prousteau de Mont-Louis
      lieutenant général de l'amirauté de France, a dit : lieutenant général de l'amirauté de France, a dit :
      Locuteur: Prousteau de Mont-Louis
      Monseigneur et Messeigneurs, l'amirauté de France, persuadée combien il est au-dessus de Monseigneur et Messeigneurs, l'amirauté de France, persuadée combien il est au-dessus de
      Locuteur: Prousteau de Mont-Louis
      ses forces de pouvoir rendre à cette auguste Assemblée un hommage digne de lui être offert, se serait renfermée da... ses forces de pouvoir rendre à cette auguste Assemblée un hommage digne de lui être offert, se serait renfermée dans les bornes d'une respectueuse admiration, si l'intérêt du commerce maritime n...
      Locuteur: Le Président
      ...onduites au milieu des applaudissements de l'Assemblée. Ces "diverses députations sont reconduites au milieu des applaudissements de l'Assemblée.
      Il me semble que la constitution d'un peuple n'est pas une loi ni un code de lois, dites improprement constitutionnelles; car l'établissement d'une loi ou d'un code de lois suppose nécessairement quelque chose d'antérieur : il faut qu'un (l) Le discours de M. Crénière est incomplet au Moniteur. Il me semble que la constitution d'un peuple n'est pas une loi ni un code de lois, dites improprement constitutionnelles; car l'établissement d'une loi ou d'un code de lois suppose nécessairement quelque chose d'antérieur : il faut qu'un (l) Le discours de M. Crénière est incomplet au Moniteur.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 318
      Locuteur: Crénière
      ...vant d'agir, qu'il soit constitué avant de s'organiser, que des hommes soient devenus citoyens par un pacte, avant de devenir sujets par rétablissement de la loi : il faut enfin qu'une convention p...
      ...s membres du corps politique l'exercice de leurs droits essentiels, avant qu'ils p...
      peuple existe avant d'agir, qu'il soit constitué avant de s'organiser, que des hommes soient devenus citoyens par un pacte, avant de devenir sujets par rétablissement de la loi : il faut enfin qu'une convention permanente, immuable, éternelle, assure à tous les membres du corps politique l'exercice de leurs droits essentiels, avant qu'ils puissent, en les exerçant, déterminer, par des institutions, leurs rapports conse...
      Locuteur: Crénière
      11 me semble encore que la constitution d'un peuple ne peut avoir pour objet de fixer la manière de faire les lois et de les faire exécuter, parce qu'un peuple peut et doit changer tel ou tel mode de législation, tel ou tel mode d'exécutio...
      ...i nous ait éclairés sur nos droits, que la constitution donne l'existence au corps politique, et que la législation lui donne le mouvement et la vie, on ne peut changer la constitution sans dissoudre la société, tandis que l'on doit toujours ...
      ...ent les plus propres à atteindre le but de toute société bien ordonnée, c'est-à-dire le bonheur de tous et de chacun des membres qui la composent; parce qu'entin l'objet de la constitution doit être d'assurer les droits individuels dont la réunion seule forme les droits de tous, tandis que les institutions ne do...
      11 me semble encore que la constitution d'un peuple ne peut avoir pour objet de fixer la manière de faire les lois et de les faire exécuter, parce qu'un peuple peut et doit changer tel ou tel mode de législation, tel ou tel mode d'exécution quand il le veut ; parce que, d'après ce principe du premier et peut-être du seul publiciste qui nous ait éclairés sur nos droits, que la constitution donne l'existence au corps politique, et que la législation lui donne le mouvement et la vie, on ne peut changer la constitution sans dissoudre la société, tandis que l'on doit toujours choisir entre les moyens d'agir ceux qui paraissent les plus propres à atteindre le but de toute société bien ordonnée, c'est-à-dire le bonheur de tous et de chacun des membres qui la composent; parce qu'entin l'objet de la constitution doit être d'assurer les droits individuels dont la réunion seule forme les droits de tous, tandis que les institutions ne doivent tendre qu'à subordonner les intérêts particuliers à l'intérêt générai (1).
      Locuteur: Crénière
      Il me semble enfin que la constitution d'un peuple ne peut pas êt...
      ...ison : c'est qu'un contrat a pour objet de faire reconnaître par un des contractants les droits de l'autre, et réciproquement, afin qu'en cas de contestation, le magistrat puisse prono...
      ... peuple et son chef, il ne peut y avoir de juge, et par conséquent de contrat, puisqu'une des parties au moin...
      Il me semble enfin que la constitution d'un peuple ne peut pas être un contrat entre ce peuple et son chef; je me contenterai d'en donner une raison : c'est qu'un contrat a pour objet de faire reconnaître par un des contractants les droits de l'autre, et réciproquement, afin qu'en cas de contestation, le magistrat puisse prononcer entre eux ; mais entre un peuple et son chef, il ne peut y avoir de juge, et par conséquent de contrat, puisqu'une des parties au moins pourrait l'annuler à chaque instant.
      Locuteur: Crénière
      Si la constitution d'un peuple n'est pas une loi ni un code de lois, qu'il ne s'impose que successivem...
      ...lonté ; si ce n'est pas tel ou tel mode de législation ; si ce n'est pas l'institu...
      ...ntiellement nul (2); qu'est-ce donc que la constitution d'un peuple ? Il faut que je m'explique avant de répondre.
      Si la constitution d'un peuple n'est pas une loi ni un code de lois, qu'il ne s'impose que successivement, qu'il peut faire ou ne pas faire, qu'il peut modifier, changer, abroger à sa volonté ; si ce n'est pas tel ou tel mode de législation ; si ce n'est pas l'institution d'un gouvernement dont il n'a besoin que pour faire exécuter les lois qu'il a faites, si entin ce n'est pas un contrat qui serait essentiellement nul (2); qu'est-ce donc que la constitution d'un peuple ? Il faut que je m'explique avant de répondre.
      Locuteur: Crénière
      dans l'état de société n'a pu s'imposer des devoirs *a...
      ...lents ; qu'il n'a pu faire le sacrifice de son indépendance naturelle, sans obtenir en échange la liberté politique ; et qu'en consentant...
      ...roits qu'il acquiert par le simple acte de son association, sont naturels, parce que son premier soin étant celui de sa conservation,son premier désir celui du bien-être, sa première faculté celle de vouloir, il est contre la nature et par conséquent impossible qu'...
      ... désir, et qu'il ait voulu n'avoir plus de volonté. 11 faut eu conclure enfin que ...
      ... renoncer volontairement sans dissoudre la société et rentrer dans l'état denatûre...
      ...ue si l 'exercice en est interrompu par la force, jamais la force n'a fait acquérir des droits cont...
      dans l'état de société n'a pu s'imposer des devoirs *ans acquérir des droits équivalents ; qu'il n'a pu faire le sacrifice de son indépendance naturelle, sans obtenir en échange la liberté politique ; et qu'en consentant à ne plus faire tout ce qu'il veut, il doit pouvoir ce que tousses associés veu lent. il faut en conclure encore que les droits qu'il acquiert par le simple acte de son association, sont naturels, parce que son premier soin étant celui de sa conservation,son premier désir celui du bien-être, sa première faculté celle de vouloir, il est contre la nature et par conséquent impossible qu'il ail abandonné ce soin, renoncé à ce désir, et qu'il ait voulu n'avoir plus de volonté. 11 faut eu conclure enfin que ces droits sont imprescriptibles ; car on ne peut y renoncer volontairement sans dissoudre la société et rentrer dans l'état denatûreetl'on ne peut en êtredé-pouillé, parce que si l 'exercice en est interrompu par la force, jamais la force n'a fait acquérir des droits contraires à ceux qu'elle voudrait anéantir.
      Locuteur: Crénière
      Ainsi l'homme isolé n'a point de droits; telle est la loi de la nature. Ainsi l'homme isolé n'a point de droits; telle est la loi de la nature.
      Locuteur: Crénière
      ...s et imprescriptibles; tel est l'axiome de la raison : des citoyens qui lès exercent ... L'homme en société a des droits naturels et imprescriptibles; tel est l'axiome de la raison : des citoyens qui lès exercent forment un peuple libre ; des sujets qui ne les exercent pas ne sont qu'une trou...
      Locuteur: Crénière
      C'est l'établissement de ces droits naturels et imprescriptibles...
      ...its positifs ou relatifs, que j'appelle la constitution d'un peuple, et je ne crois pas que l'acte de cette constitution doive en énoncer d'a...
      C'est l'établissement de ces droits naturels et imprescriptibles, antérieurs aux lois qui n'établissent que des droits positifs ou relatifs, que j'appelle la constitution d'un peuple, et je ne crois pas que l'acte de cette constitution doive en énoncer d'autres.
      Locuteur: Crénière
      ...ais demandent; que^tous les peuples ont la même constitution, tacite ou exprimée, ...
      ... les mêmes droits ; qu'ils les tiennent de la nature, et qu'aucune puissance, aucune ...
      ...ne Charte, ils sont gravés dans le cœur de citoyens s'ils sont libres, ils sont em...
      ...s'ils sont esclaves ; qu'en lin, l'acte de la constitution du peuple français, exprim...
      ..., serait nécessairement le code naturel de toutes Ie3 sociétés de l'univers.
      ...r celte définition simple et vraie, que ce n'est pas une nouveauté que les Français demandent; que^tous les peuples ont la même constitution, tacite ou exprimée, parce qu'ils ont tous les mêmes droits ; qu'ils les tiennent de la nature, et qu'aucune puissance, aucune volonté n'ont pu les en dépouiller; que dans le cas même où ils ne les auraient ...
      ...le faire aussitôt qu'ils le veulent; que si ces droits ne sont pas énoncés sur une Charte, ils sont gravés dans le cœur de citoyens s'ils sont libres, ils sont empreints sur leurs, fers s'ils sont esclaves ; qu'en lin, l'acte de la constitution du peuple français, exprimé d'après ces principes incontestables, serait nécessairement le code naturel de toutes Ie3 sociétés de l'univers.
      L'homme dans rétat de nature n'est ni libre ni esclave; il es...
      ...ègle que sa volonté, sans autre loi que la mesure de ses forces; en un mot, il n'a ni droits à exercer^ ni devoirs à remplir. La nature ne donne rien d'inutile ; et si ...
      ...qui et comment les exercerait-il ? Hors de l'état de société, il n'y a ni personnes obligées...
      ...nt, ni tribunaux; mais il faut conclure de ce que je viens d'établir, que l'homme ...
      ...que l'intérêt commun se forme aussi par la réunion des intérêts particuliers ; il ne serait pas difficile de prouver qu'il n'existe que par oppositi...
      L'homme dans rétat de nature n'est ni libre ni esclave; il est indépendant, il exerce ses facultés comme il lui plait, sans autre règle que sa volonté, sans autre loi que la mesure de ses forces; en un mot, il n'a ni droits à exercer^ ni devoirs à remplir. La nature ne donne rien d'inutile ; et si l'homme isolé avait des droits, contre qui et comment les exercerait-il ? Hors de l'état de société, il n'y a ni personnes obligées, ni force publique, ni gouvernement, ni tribunaux; mais il faut conclure de ce que je viens d'établir, que l'homme (1) Je n'imagine pas qu'on puisse prétendre que l'intérêt commun se forme aussi par la réunion des intérêts particuliers ; il ne serait pas difficile de prouver qu'il n'existe que par opposition à ces intérêts particuliers, et qu'on ne peut y concourir que par des sacrifi...
      ... constitution. Je ne me contenterai pas de répondre qu'on a eu tort d'appliquer ce...
      ...ir établi, par le même acte, des droits de différente nature ; d'avoir cou-fondu c...
      ...que avec ce qui le conserve, en un mot, la constitution du peuple dans le sens pré...
      ...(1). Des citoyens accoutumés à regarder la constitution de l'Etat dont ils sont membres, comme le palladium de leur liberté, et craignant qu'on ne cherche à l'anéantir sous prétexte de la (1) Je ne suis pas le premier qui ait s...
      ... primitif que j'appelle, ainsi que lui, la constitution du peuple, de ses institutions qu'il appelle la constitution du gouvernement du peuple, J'aime mieux le citer que de le dénaturer. ^
      ...ans doute que des exemples récents ont appris à étendre davantage le sens du mot constitution. Je ne me contenterai pas de répondre qu'on a eu tort d'appliquer ce mot à ce qui constitue comme à ce qui organise un peuple; mais je dirai que le principal vice des constitutions modernes, est d'avoir établi, par le même acte, des droits de différente nature ; d'avoir cou-fondu ce qui donne l'existence au corps politique avec ce qui le conserve, en un mot, la constitution du peuple dans le sens précis avec ses ins^ titutions (1). Des citoyens accoutumés à regarder la constitution de l'Etat dont ils sont membres, comme le palladium de leur liberté, et craignant qu'on ne cherche à l'anéantir sous prétexte de la (1) Je ne suis pas le premier qui ait senti cette différence : l'auteur du Contrat Social a su distinguer l'acte primitif que j'appelle, ainsi que lui, la constitution du peuple, de ses institutions qu'il appelle la constitution du gouvernement du peuple, J'aime mieux le citer que de le dénaturer. ^

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 319
      Locuteur: Crénière
      ...éformer, ne souffrent pas qu'on y porte la moindre atteinte, et consacrent ainsi u...
      ...tution mixte n'avait pas établi, tout à la fois, des droits immuables et des insti...
      ...changent, enfin, selon les effets mêmes de ces institutions, qui, après avoir été ...
      réformer, ne souffrent pas qu'on y porte la moindre atteinte, et consacrent ainsi une multitude d'abus qui seraient facilement extirpés si une constitution mixte n'avait pas établi, tout à la fois, des droits immuables et des institutions parce que les mœurs changent selon les circonstances, parce que les besoins et les rapports politiques changent, enfin, selon les effets mêmes de ces institutions, qui, après avoir été salutaires, peuvent devenir funestes.
      Locuteur: Crénière
      ...e, à ce qu'il me semble, faire i l'acte de la constitution d'un peuple : je n'aurai pas besoin d'employer de grands efforts ; il sont si connus, si ...
      ... leur extrême simplicité est sans doute la seule raison qui ait pu décider à en im...
      ... sont j les droits naturels et imprescriptibles dont i'ê- j nonciation doit seule, à ce qu'il me semble, faire i l'acte de la constitution d'un peuple : je n'aurai pas besoin d'employer de grands efforts ; il sont si connus, si évidents, que leur extrême simplicité est sans doute la seule raison qui ait pu décider à en imaginer d'autres.
      Locuteur: Crénière
      ...r pour établir ceux dont on nous a fait la longue énumération dans les différents ...
      ...que toute association étant volontaire, la volonté seule des associés peut détermi...
      ...se sont nécessairement imposé le devoir de se soumettre aux lois et de reconnaître l'autorité chargée de les faire exécuter, et ainsi ont naturellementetimprescriptiblemént acquis le droit de faire leurs lois, et de créer, conserver, circonscrire et déter...
      Je trouve que ces droits sont précisément ceux qu il faut exercer pour établir ceux dont on nous a fait la longue énumération dans les différents projets qui ont été distribués jusqu'à présent ; je trouve que toute association étant volontaire, la volonté seule des associés peut déterminer leurs rapports; je trouve enfin que toute société existant par un pacte et n...
      ...server que par rétablissement et l'actiou des lois, les hommes en se réunissant se sont nécessairement imposé le devoir de se soumettre aux lois et de reconnaître l'autorité chargée de les faire exécuter, et ainsi ont naturellementetimprescriptiblemént acquis le droit de faire leurs lois, et de créer, conserver, circonscrire et déterminer l'autorité qui les exécute.
      Locuteur: Crénière
      « 1° Que la volonté du plus grand nombre étant la loi de tous, chaque citoyen a le droit de concourir à la formation des lois en exprimant son vœu... « 1° Que la volonté du plus grand nombre étant la loi de tous, chaque citoyen a le droit de concourir à la formation des lois en exprimant son vœu particulier.
      Locuteur: Crénière
      « 4° Que chaque citoyen a le droit de demander la conservation ou l'abrogation des lois et des institutions existantes, et la création de lois et d'institutions nouvelles. « 4° Que chaque citoyen a le droit de demander la conservation ou l'abrogation des lois et des institutions existantes, et la création de lois et d'institutions nouvelles.
      Locuteur: Crénière
      « 7° Que l'époq.ue de la tenue des Assemblées nationales, leur aurée ou la permanence même de l'une de ces Assemblées, ne peuvent être déterminées que par la volonté des citoyens, exprimée par eux ... « 7° Que l'époq.ue de la tenue des Assemblées nationales, leur aurée ou la permanence même de l'une de ces Assemblées, ne peuvent être déterminées que par la volonté des citoyens, exprimée par eux ou par leurs mandataires.
      Locuteur: Crénière
      ...e rendre coupable du crime irrémissible de lèse-nation ; qu'appartenant indistinct...
      ...s sont tous libres, tous égaux aux yeux de" la loi, et qu'ayant tous les mêmes droits,...
      ... ils doivent être inviolables et sacrés ; qu'on ne peut y porter atteinte sans se rendre coupable du crime irrémissible de lèse-nation ; qu'appartenant indistinctement à tous les citoyens, ils sont tous libres, tous égaux aux yeux de" la loi, et qu'ayant tous les mêmes droits, ils ont aussi les mêmes devoirs et les mêmes obligations. »
      Locuteur: Crénière
      ...ainsi que je vois, que j'entends l'acte de la constitution d'un peuple, qu'il serait môme possible de simplifier encore : car il est certain que le droit de faire les lois et de n'être soumis qu'aux lois, comprend tou...
      ...pouvoir exécutif est le plus sûr garant de l'exécution des lois ; qu'enfin des dro...
      ...ut exercer à volonté, sont l'équivalent de tous les droits existants et possibles.
      C'est ainsi que je vois, que j'entends l'acte de la constitution d'un peuple, qu'il serait môme possible de simplifier encore : car il est certain que le droit de faire les lois et de n'être soumis qu'aux lois, comprend tous les autres, puisqu'une loi nouvelle peut toujours donner le'droit que l'on cro...
      ...anéantir le droit qui paraît nuisible; que le droit d'instituer et organiser le pouvoir exécutif est le plus sûr garant de l'exécution des lois ; qu'enfin des droits dont les autres droits émanent et qu'on peut exercer à volonté, sont l'équivalent de tous les droits existants et possibles.
      Locuteur: Crénière
      Je conclus de tout ce que j'ai dit, qu'une déclaration de droits bien entendue (1) n'est pas autre chose que l'acte de la constitution du peuple, et que les acte...
      ...els un peuple s'organise doivent former la constitution du gouver-vernement du peu...
      Je conclus de tout ce que j'ai dit, qu'une déclaration de droits bien entendue (1) n'est pas autre chose que l'acte de la constitution du peuple, et que les actes par lesquels un peuple s'organise doivent former la constitution du gouver-vernement du peuple, si le mot propre d'institutions, dont je me suis servi, ne paraît pas assez...
      Locuteur: Crénière
      ...as réfléchir longtemps pour se pénétrer de cette vérité ; il ne faut que considére... 11 ne faut pas réfléchir longtemps pour se pénétrer de cette vérité ; il ne faut que considérer avec un peu d'attention les effets d'une constitution mixte chez un peuple voi...
      Locuteur: Crénière
      ...nstitution est vicieuse, lorsqu'au lieu de se borner à établir les droits d'un peuple, elle tend à gêner ce peuple dans l'exercice de ses droits : ce qui arrivera toujours l... J'ajouterai enfin qu'une constitution est vicieuse, lorsqu'au lieu de se borner à établir les droits d'un peuple, elle tend à gêner ce peuple dans l'exercice de ses droits : ce qui arrivera toujours lorsqu'on lui présentera comme constitutionnel ce qui n'est que d'institution, et...
      Locuteur: Crénière
      ...considérant qu'il leur était impossible de s'assembler tous dans un même lieu et de se communiquer leurs intentions s'ils s...
      ...s chaque province ou dans chaque partie de province des mandataires (!) qu'ils ont...
      « Les Français,considérant qu'il leur était impossible de s'assembler tous dans un même lieu et de se communiquer leurs intentions s'ils s'assemblaient dans des lieux différents, ont librement choisi dans chaque province ou dans chaque partie de province des mandataires (!) qu'ils ont envoyés à Versailles, pour les constituer en peuple (2) libre.
      Locuteur: Crénière
      « Fidèles aux ordres de leurs commettants, dont ils exercent le... « Fidèles aux ordres de leurs commettants, dont ils exercent les droits et expriment les volontés, ces mandataires constitués en Assemblée nati...
      Locuteur: Crénière
      « 3° Que chaque citoyen a le droit de concourir à l'institution du pouvoir chargé de faire exécuter les lois. « 3° Que chaque citoyen a le droit de concourir à l'institution du pouvoir chargé de faire exécuter les lois.
      Locuteur: Crénière
      ...nt au peuple, chaque citoyen a le droit de concourir à l'organisation de tous les pouvoirs. « 5° Que le pouvoir législatif et institutif appartenant essentiellement au peuple, chaque citoyen a le droit de concourir à l'organisation de tous les pouvoirs.
      Locuteur: Crénière
      « 6°Que l'exercice de ce pouvoir peut ê!re confié à des mandataires nommés par les habitants de chaque province dans un nombre proporti... « 6°Que l'exercice de ce pouvoir peut ê!re confié à des mandataires nommés par les habitants de chaque province dans un nombre proportionné à celui aes commettants.
      Locuteur: Crénière
      Je ne crois pas qu il soit nécessaire de prouver d'une manière particulière que, lorsqu'on est certain de n'obéir qu'aux lois qu'on a faites ou consenties, on est parfaitement maître et de sa per^ sonne et de sa propriété. Je ne crois pas qu il soit nécessaire de prouver d'une manière particulière que, lorsqu'on est certain de n'obéir qu'aux lois qu'on a faites ou consenties, on est parfaitement maître et de sa per^ sonne et de sa propriété.
      ...uis attaché précédemment à faire sentir la différence qui existe entre un représen...
      ...emps, c'est-à-dire lorsqu on s'occupera de l'organisation du pouvoir législatif, c...
      2° Que chaque citoyen doit être soumis aux (1) Je me suis attaché précédemment à faire sentir la différence qui existe entre un représentant et un mandataire; je rappellerai quand il en sera temps, c'est-à-dire lorsqu on s'occupera de l'organisation du pouvoir législatif, ce que j'ai dit à ce sujet.
      ...hoses, je propose le projet qu'on vient de lire, soit comme l'acte de la constitution du peuple français, soit comme une déclaration de droits, soit enfin comme le préliminaire de la constitution du gouvernement du peuple....
      ...mais celle où l'on confondra les droits de l'homme avec ses facultés physiques ou ...
      Comme je ne tiens pas aux mois, mais aux choses, je propose le projet qu'on vient de lire, soit comme l'acte de la constitution du peuple français, soit comme une déclaration de droits, soit enfin comme le préliminaire de la constitution du gouvernement du peuple. (1) Une délibération bien entendue ne sera jamais celle où l'on confondra les droits de l'homme avec ses facultés physiques ou morales, et où l'on supposera que l'homme a des droits qui n'appartiennent qu'au...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 320
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      ...ut poser des fondements: on ne tire pas de-conséquences sans avoir posé (le principes; et avant de se choisir des moyens et de s'ouvrir une route, il faut s'assurer du but. Il est important de déclarer les droits de l'homme avant la constitution, parce que la constitution n'est que la suite, n'est que la lin de cette déclaration. C'est une vérité que les exemples de l'Amérique et de bien d'autres peuples, et que le discours de M. l'archevêque de Bordeaux ont rendue sensible. Pour élever un édifice, il faut poser des fondements: on ne tire pas de-conséquences sans avoir posé (le principes; et avant de se choisir des moyens et de s'ouvrir une route, il faut s'assurer du but. Il est important de déclarer les droits de l'homme avant la constitution, parce que la constitution n'est que la suite, n'est que la lin de cette déclaration. C'est une vérité que les exemples de l'Amérique et de bien d'autres peuples, et que le discours de M. l'archevêque de Bordeaux ont rendue sensible.
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      ...laration ; mais croit-on qu'on pourrait la rejeter par la suite? Les droits de l'homme sont invariables comme la justice, éternels comme la raison; ils sont de tous les temps et de tous les pays. Ori parle d'adopter provisoirement cette déclaration ; mais croit-on qu'on pourrait la rejeter par la suite? Les droits de l'homme sont invariables comme la justice, éternels comme la raison; ils sont de tous les temps et de tous les pays.
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      Je désirerais que la déclaration fût claire, simple et précise; qu'elle fût à la portée de ceux qui pourraient le moins sentir. Je désirerais que la déclaration fût claire, simple et précise; qu'elle fût à la portée de ceux qui pourraient le moins sentir.
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      Loin de nous ces détestables principes, que les représentants de la nation doivent craindre de l'éclairer I Nous ne sommes plus dans ces temps de barbarie où les préjugés tenaient lieu de raison. La vérité conduit au bonheur. Serions-nous ici si les lumières de la sagesse n'eussent dissipé les ténèbres ... Loin de nous ces détestables principes, que les représentants de la nation doivent craindre de l'éclairer I Nous ne sommes plus dans ces temps de barbarie où les préjugés tenaient lieu de raison. La vérité conduit au bonheur. Serions-nous ici si les lumières de la sagesse n'eussent dissipé les ténèbres qui couvraient notre horizon? En serions-nous enfin au point où nous en sommes?
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      ...e s'en tenir à ce seul résultat ? C'est la première question : la seconde consiste dans la forme; il vous en a été présenté deux pour la déclaration; laquelle choisirez-vous ? Mais une déclaration des droits doit-elle s'en tenir à ce seul résultat ? C'est la première question : la seconde consiste dans la forme; il vous en a été présenté deux pour la déclaration; laquelle choisirez-vous ?
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      ...ait nécessaire qu'il n'y eût pas autant de déclarations que d'individus. On pourrait prendre, par exemple, la déclaration de M. l'abbé Sieyès, et la discuter article par article. Pour abréger, pour simplifier, il serait nécessaire qu'il n'y eût pas autant de déclarations que d'individus. On pourrait prendre, par exemple, la déclaration de M. l'abbé Sieyès, et la discuter article par article.
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      ...estion, non moins importante, est celle de savoir si la déclaration des droits sera raisonnée ? Une autre question, non moins importante, est celle de savoir si la déclaration des droits sera raisonnée ?
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      ...tous les cœurs, il n'est pas nécessaire de prouvera l'homme qu'il est libre; le sera-t-il plus quand on le lui prouvera ? Ce n'est qu'une objection. Bien des peuples igno... 11 est sans doute des vérités qui sont dans tous les cœurs, il n'est pas nécessaire de prouvera l'homme qu'il est libre; le sera-t-il plus quand on le lui prouvera ? Ce n'est qu'une objection. Bien des peuples ignorent cette liberté, en ignorant l'étendue et les produits. Suivons l'exemple des...
      Locuteur: Target
      Placera-t-on à la tête de la constitution la déclaration des droits de la société? Voilà la question qui doit nous occuper en ce mo... Placera-t-on à la tête de la constitution la déclaration des droits de la société? Voilà la question qui doit nous occuper en ce moment.
      Locuteur: Target
      Nous sommes appelés à fixer la constitution. Comment peut on se persua...
      ...à l'examen d'une déclaration des droits de i'bpmme,
      Nous sommes appelés à fixer la constitution. Comment peut on se persuader qu'en se livrant à l'examen d'une déclaration des droits de i'bpmme,
      Locuteur: Target
      ...facile à prouver ; c'est remplir le vœu de nos commettants, c'est remplir la moitié des fonctions qu'ils nous ont confiées, que de faire cette déclaration des droits. Je pense que le contraire est facile à prouver ; c'est remplir le vœu de nos commettants, c'est remplir la moitié des fonctions qu'ils nous ont confiées, que de faire cette déclaration des droits.
      Locuteur: Target
      Quel est l'objet de la constitution ? Quel est l'objet de la constitution ?
      Locuteur: Target
      Voilà la véritable fin de tout gouvernement. Voilà la véritable fin de tout gouvernement.
      Locuteur: Target
      Ce sont les prétextes que l'on oppose contre de...
      ...ables, contre des vérités qui sont dans la nature des choses. L'on veut enfin nous forcer à choisir des moyens ayant de nous en assurer la fin.
      Ce sont les prétextes que l'on oppose contre des vérités immuables, contre des vérités qui sont dans la nature des choses. L'on veut enfin nous forcer à choisir des moyens ayant de nous en assurer la fin.
      Locuteur: Target
      ...eux des autres, et il sentira enfin que la force de son droit est dans le respect qu'il aur... ...ux des autres ; il sentira qu'il ne peut jouir des siens qu'en n'attaquant pas ceux des autres, et il sentira enfin que la force de son droit est dans le respect qu'il aura pour celui des autres.
      Locuteur: Target
      ...quelques hommes s'efforcent inutilement de dérober la lumière aux hommes: la vérité frappe à la porte de tous les esprits, et les erreurs que no... J'ajouterai que quelques hommes s'efforcent inutilement de dérober la lumière aux hommes: la vérité frappe à la porte de tous les esprits, et les erreurs que nous aurions favorisées seraient un crime dont nous serions les premiers coupables...
      Locuteur: Target
      L'ont-elles été des peuples de l'Europe, qui nous environnent, et dont les plus libres conservent encore les ruines des monuments du despotisme ? L'ont-elles été des peuples de l'Europe, qui nous environnent, et dont les plus libres conservent encore les ruines des monuments du despotisme ?
      Locuteur: Le comte Mathieu de Montmoreney
      Les droits l'homme en société sont éternels; il n'... Les droits l'homme en société sont éternels; il n'est besoin d'aucune sanction pour les reconnaître.
      Locuteur: Target
      C'est l'organisation de l'Etat. C'est l'organisation de l'Etat.
      Locuteur: Target
      C'est la constitution. C'est la constitution.
      Locuteur: Target
      ...ne sont pas les passions qui ne cessent de nous agiter, vaine chimère que l'homme ...
      ...c'est l'exercice plein, entier et libre de tous les droits.
      ...sidère en masse tous les individus, ce n'est pas l'accomplissement du désir; ce ne sont pas les passions qui ne cessent de nous agiter, vaine chimère que l'homme poursuit sans cesse: c'est le bonheur naturel, qui u'ôte rien aux autres ; c'est l'exercice plein, entier et libre de tous les droits.
      Locuteur: Target
      ... répandues parmi le peuple conduisent à la licence. ...ier, dit-on ; et, par une assertion plus étonnante encore, les lumières qui sont répandues parmi le peuple conduisent à la licence.
      Locuteur: Target
      L'ont-elles été des peuples de l'Asie? L'ont-elles été des peuples de l'Asie?
      Locuteur: Target
      ...i ont fait gémir le monde sous le poids de leur orgueil et sous l'oppression ? L'ont-elles été des tyrans qui ont fait gémir le monde sous le poids de leur orgueil et sous l'oppression ?
      Locuteur: Target
      ...'ont-elles été du peuple que l'habitude de l'esclavage a abruti, et qui ignore jus... L'ont-elles été du peuple que l'habitude de l'esclavage a abruti, et qui ignore jusqu'à son titre d'homme?
      Locuteur: Target
      ...nt les lumières que l'on doit craindre. La vérité ne peut être dangereuse ; elle a... Ce ne sont point les lumières que l'on doit craindre. La vérité ne peut être dangereuse ; elle apprend à l'homme quels sont ses droits, quels sont ses titres; elle lui apprend ...
      Locuteur: Target
      C'est ainsi que la vérité devient utile, et que la lumière, qui brille sur ces beaux fonde...
      ... aussi dans les siècles autant que dans la monarchie sur laquelle elle repose.
      C'est ainsi que la vérité devient utile, et que la lumière, qui brille sur ces beaux fondements, brille aussi dans les siècles autant que dans la monarchie sur laquelle elle repose.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 321
      Locuteur: Target
      C'est en gravant sur l'airain la déclaration des droits de l'homme, que nous devons faire cesser les vices de notre gouvernement, et en préserver la postérité. C'est en gravant sur l'airain la déclaration des droits de l'homme, que nous devons faire cesser les vices de notre gouvernement, et en préserver la postérité.
      Locuteur: Le comte de Castellane
      ...ieurs, il me semble qu'il ne s'agit pas de délibérer aujourd'hui sur le choix à faire entre les différentes déclarations de droits qui ont été soumises à l'examen ...
      ...te pour occuper aujourd'hui les moments de l'Assemblée : y aura-t-il une déclaration des droits placée à la tête de notre constitution? En me décidant pour l'affir-mative, je vais tâcher de répondre aux différentes objections que...
      Messieurs, il me semble qu'il ne s'agit pas de délibérer aujourd'hui sur le choix à faire entre les différentes déclarations de droits qui ont été soumises à l'examen des bureaux; il est une grande question préalable, (jui suffira sans doute pour occuper aujourd'hui les moments de l'Assemblée : y aura-t-il une déclaration des droits placée à la tête de notre constitution? En me décidant pour l'affir-mative, je vais tâcher de répondre aux différentes objections que j'ai pu recueillir.
      Locuteur: Le comte de Castellane
      ...urs, si vous daignez jeter les yeux sur la surface du globe terrestre, vous frémir...
      ...nations qui ont conservé, ie ne dis pas la totalité de leurs droits, mais quelques idées, quelques restes de leur liberté ; et sans être obligé de citer l'Asie entière, ni les malheureux...
      ...dans leur patrie ; sans, dis-je, sortir de l'Europe, ne voyons-nous pas des peuples entiers qui se croient la propriété de quelques seigneurs ; ne les voyons-nous...
      ... qui semble avoir conservé le feu sacré de la liberté, n'existe-t-il pas des abus qui...
      Cependant, Messieurs, si vous daignez jeter les yeux sur la surface du globe terrestre, vous frémirez avec moi, sans doute, en considérant le petit nombre des nations qui ont conservé, ie ne dis pas la totalité de leurs droits, mais quelques idées, quelques restes de leur liberté ; et sans être obligé de citer l'Asie entière, ni les malheureux Africains qui trouvent dans les îles un esclavage plus dur encore que celui qu'ils éprouvaient dans leur patrie ; sans, dis-je, sortir de l'Europe, ne voyons-nous pas des peuples entiers qui se croient la propriété de quelques seigneurs ; ne les voyons-nous pas presque tous s'imaginer qu'ils doivent obéissance à des lois faites par des despotes, qui ne s'y soumettent pas ? En Angleterre même, dans cette île fameuse qui semble avoir conservé le feu sacré de la liberté, n'existe-t-il pas des abus qui disparaîtraient si les droits des hommes étaient mieux connus?
      Locuteur: Le comte de Castellane
      Mais c'est de la France que nous devons nous occuper; et...
      ...nstitution? Si l'on en excepte le règne de Charlemagne, nous avons été successivem...
      ...s les plus avilissantes. A peine sortis de la barbarie, les Français éprouvent le rég...
      ...lés par l'ignorance ne font que changer de fers ; au despotisme des seigneurs succ...
      ...s ministres. Sans recouvrer entièrement la liberté de leur propriété foncière, ils perdent ju...
      ...erté personnelle; le régime des lettres de cachet s'établit : n'en doutons pas, Me...
      ...qu'à l'ignorance où les peuples étaient de leurs droits. Jamais, sans doute, ils n...
      ...que jusqu'au moment où il te conviendra de nous rendre esclaves, et nos en-
      Mais c'est de la France que nous devons nous occuper; et je le demande, Messieurs, est-il une nation qui ait plus constamment méconnu les principes d'après lesquels doit être établie toute bonne constitution? Si l'on en excepte le règne de Charlemagne, nous avons été successivement soumis aux tyrannies les plus avilissantes. A peine sortis de la barbarie, les Français éprouvent le régime féodal, tous les malheurs combinés que produisent l'aristocratie, le despoti...
      ...ux rois leurs forces pour abattre les tyrans particuliers; mais des hommes aveuglés par l'ignorance ne font que changer de fers ; au despotisme des seigneurs succède celui des ministres. Sans recouvrer entièrement la liberté de leur propriété foncière, ils perdent jusqu'à leur liberté personnelle; le régime des lettres de cachet s'établit : n'en doutons pas, Messieurs, l'on ne peut attribuer cette détestable invention qu'à l'ignorance où les peuples étaient de leurs droits. Jamais, sans doute, ils ne l'auront approuvée, jamais les Français, devenus fous tous ensemble, n'ont dit...
      ...us te donnons une puissance arbitraire sur nos personnes: nous ne serons libres que jusqu'au moment où il te conviendra de nous rendre esclaves, et nos en-
      Locuteur: Le comte de Castellane
      fants aussi seront esclaves de tes enfants: tu pourras à ton gré, nous...
      ...s des prisons, où nous serons confiés à la garde d'un geôlier choisi par toi, qui, fort de son infamie, sera lui-même hors des atteintes de la loi. Si le désespoir, l'intérêt de ta maîtresse ou d'un favori convertit p...
      ... nos lois défendent d'obéir aux lettres de cachet ; aucune ne les approuve ; mais ...
      ...les parlements, ces soi-disant gardiens de notre constitution ; que pouvaient-ils ...
      ...? Que pourraient même les représentants de la nation contre les futurs abus qui s'int...
      fants aussi seront esclaves de tes enfants: tu pourras à ton gré, nous enlever à nos familles, nous envoyer dans des prisons, où nous serons confiés à la garde d'un geôlier choisi par toi, qui, fort de son infamie, sera lui-même hors des atteintes de la loi. Si le désespoir, l'intérêt de ta maîtresse ou d'un favori convertit pour nous en tombeau ce séjour d'horreur, on n'entendra pas notre voix mourante; ...
      ...et notre bourreau. » Jamais ces exécrables paroles n'ont été prononcées ; toutes nos lois défendent d'obéir aux lettres de cachet ; aucune ne les approuve ; mais le peuple seul peut faire respecter les lois. Que pouvaient les parlements, ces soi-disant gardiens de notre constitution ; que pouvaient-ils contre des coups d'autorité dont ils éprouvaient eux-mêmes les funestes effets ? Que pourraient même les représentants de la nation contre les futurs abus qui s'introduiraient dans l'exercice du pouvoir exécutif, si le peuple entier ne voulait ...
      Locuteur: Le comte de Castellane
      ...n est encore qui vont plus loin, et qui la croient dangereuse en ce moment, où tous les ressorts du gouvernement étant rompus, la multitude se livre à des excès qui leur en fait craindre de plus grands. Mais, Messieurs, je suis certain que la majorité de ceux qui m'écoutent pensera, comme moi, que le vrai moyen d'arrêter la licence est de poser les fondements de la liberté : plus les hommes connaîtront l...
      ...t si des vagabonds compromettent encore la sûreté publique, tous les citoyens qui ...
      ...e, à ceux qui pensent qu'une déclaration des droits des hommes est inutile: il en est encore qui vont plus loin, et qui la croient dangereuse en ce moment, où tous les ressorts du gouvernement étant rompus, la multitude se livre à des excès qui leur en fait craindre de plus grands. Mais, Messieurs, je suis certain que la majorité de ceux qui m'écoutent pensera, comme moi, que le vrai moyen d'arrêter la licence est de poser les fondements de la liberté : plus les hommes connaîtront leurs droits, plus ils aimeront les lois qui les protègent, plus ils chériront leur patrie, plus ils craindront le trouble ; et si des vagabonds compromettent encore la sûreté publique, tous les citoyens qui ont quelque chose à perdre se réuniront contre eux.
      Locuteur: Le comte de Castellane
      ...une déclaration des droits des hommes à la tête de notre constitution. Quoique décidé dans...
      ...peut-être ne rejeter en totalité aucune de celles qui nous ont été proposées; je c...
      ...re admise avant les lois, dont elle est la source, et dont elle réparera dans la suite les imperfections ou les omission...
      Je crois donc, Messieurs, que nous devons placer une déclaration des droits des hommes à la tête de notre constitution. Quoique décidé dans mon opinion particulière entre celles qui nous ont été proposées, je pense que celle que nous adopterons doit être discutée avec soin, et que nous pourrons peut-être ne rejeter en totalité aucune de celles qui nous ont été proposées; je crois que cette même déclaration doit être admise avant les lois, dont elle est la source, et dont elle réparera dans la suite les imperfections ou les omissions.
      Locuteur: Le comte de Castellane
      En revenant donc à la question simple, pour opiner sur la question de savoir s'il faut ou non orner le frontispice de notre constitution d'une déclaration de... En revenant donc à la question simple, pour opiner sur la question de savoir s'il faut ou non orner le frontispice de notre constitution d'une déclaration des droits des hommes, je me décide entièrement pour l'affirmative.
      Locuteur: Le duc de Lévis
      Une déclaration des droits de l'homme doit être une suite de vérités simples, tirées de sa nature : elle doit, comme son nom l'...
      ...vent donc contribuer à son bonheur ; et la déclaration des
      Une déclaration des droits de l'homme doit être une suite de vérités simples, tirées de sa nature : elle doit, comme son nom l'indique, déclarer et ne jamais ordonner. Ce sont des lois qui fixent les droits,...
      ...les devoirs : ce sont elles qui établissent l'état du citoyert, elles seules peuvent donc contribuer à son bonheur ; et la déclaration des
      Locuteur: Grandin
      ...laration des droits est comme un traité de morale qui ne serait pas entendu de toutes les classes des citoyens et dont... ...ns ; il n'est pas prudent d'exposer les droits sans établir les devoirs. Une déclaration des droits est comme un traité de morale qui ne serait pas entendu de toutes les classes des citoyens et dont on pourrait abuser.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 322
      Locuteur: Le duc de Lévis
      droits serait un chef-d'œuvre, que la société n'y trouverait pas son bonheur, si la loi était mauvaise. Ces raisons suffira...
      ...é d'une déclaration des droits, capable de devenir dangereuse, parce que l'ignoran...
      ...'après ces raisons, je conclus à ce que la déclaration des droits suive la constitution, comme une espèce de traité succinct des droits et des devoi...
      droits serait un chef-d'œuvre, que la société n'y trouverait pas son bonheur, si la loi était mauvaise. Ces raisons suffiraient peut-être pour prouver l'inutilité d'une déclaration des droits, capable de devenir dangereuse, parce que l'ignorance pourrait en abuser. D'après ces raisons, je conclus à ce que la déclaration des droits suive la constitution, comme une espèce de traité succinct des droits et des devoirs du citoyen français.
      Locuteur: De La Luzerne
      évêque de Langres. La constitution d'un empire n'a pas besoin... évêque de Langres. La constitution d'un empire n'a pas besoin d'une déclaration des droits. Le citoyen d'une république a les mêmes droits qu...
      Locuteur: De La Luzerne
      La constitution est un code et un corps de lois ; tout ce qui n'est pas loi est étranger à la constitution. Les principes parlent à la raison pour la convaincre, et les lois à la volonté pour la soumettre. 11 y a beaucoup de personnes qui ne seront pas en état d'e... La constitution est un code et un corps de lois ; tout ce qui n'est pas loi est étranger à la constitution. Les principes parlent à la raison pour la convaincre, et les lois à la volonté pour la soumettre. 11 y a beaucoup de personnes qui ne seront pas en état d'entendre les maximes que vous leur présenterez.
      Locuteur: De La Luzerne
      ...n l'é-claire par des livres, et non par la loi ni la constitution. Ne mettons rien d'inutile ; évitons les dangers des abus, et faisons de bonnes lois. Je propose' donc qu'il ne soit pas mis de déclaration des droits dans la constitution; qu'on y ajoute seulement ... ...inion n'est pas qu'on doive tenir le peuple dans l'ignorance ; mais je veux qu'on l'é-claire par des livres, et non par la loi ni la constitution. Ne mettons rien d'inutile ; évitons les dangers des abus, et faisons de bonnes lois. Je propose' donc qu'il ne soit pas mis de déclaration des droits dans la constitution; qu'on y ajoute seulement un préambule simple et clair, qui ne renferme que des maximes incontestables.
      Locuteur: Barnave
      La nécessité de la déclaration des droits a été démontrée ...
      ...t être dangereuse ; d'autres ont craint de rétablir la liberté primitive des hommes sortant des forêts, de peur qu'ils n'en abusent ; mais il faut connaître leurs droits avant de les établir. 11 faut doné une déclarati...
      ...déclaration a deux utilités pratiques : la première est de fixer l'esprit de la législation, afin qu'on ne la change pas à l'avenir; la seconde est de guider l'esprit sur le complément de cette législation, qui ne peut pas prév...
      ...dangereuse, parce que le peuple abusera de ses droits dès qu'il les connaîtra. Mai...
      La nécessité de la déclaration des droits a été démontrée avec évidence. Quel-ques-uns des préopinants ont pensé qu'elle pourrait être dangereuse ; d'autres ont craint de rétablir la liberté primitive des hommes sortant des forêts, de peur qu'ils n'en abusent ; mais il faut connaître leurs droits avant de les établir. 11 faut doné une déclaration des droits. Cette déclaration a deux utilités pratiques : la première est de fixer l'esprit de la législation, afin qu'on ne la change pas à l'avenir; la seconde est de guider l'esprit sur le complément de cette législation, qui ne peut pas prévoir tous les cas..... On a dit qu'elle était inutile, parce qu'elle est écrite dans tons les cœurs; dangereuse, parce que le peuple abusera de ses droits dès qu'il les connaîtra. Mais l'expérience et l'histoire répondent, et réfutent victorieusement ces deux obs...
      Locuteur: Barnave
      Je crois qu'il est indispensable de mettre à la tête de la constitution une déclaration des droits...
      .... 11 faut qu'elle soit simple, à portée de tous les esprits, et qu'elle devienne l...
      Je crois qu'il est indispensable de mettre à la tête de la constitution une déclaration des droits dont l'homme doit jouir. 11 faut qu'elle soit simple, à portée de tous les esprits, et qu'elle devienne le catéchisme national.
      Locuteur: Malouet
      ...sordres qui s'accumulent, que je prends la parole. Le moment où nous sommes exige plus d'action et de réflexion que de discours. La nation nous attend ; elle nous demande l'ordre, la paix et des Messieurs, c'est avec l'inquiétude et le regret du temps qui s'écoule, des désordres qui s'accumulent, que je prends la parole. Le moment où nous sommes exige plus d'action et de réflexion que de discours. La nation nous attend ; elle nous demande l'ordre, la paix et des
      Locuteur: Malouet
      ... sans autre discussion, les écrire sous la dictée de la raison universelle qui, après l'expérience de vingt siècles, devrait seule parler auj...
      ...a tout enseigné, et ne laisse plus rien de nouveau à dire aux plus éloquents, aux ...
      lois protectrices : que ne pouvons-nous, Messieurs, sans autre discussion, les écrire sous la dictée de la raison universelle qui, après l'expérience de vingt siècles, devrait seule parler aujourd'hui ! car elle a tout enseigné, et ne laisse plus rien de nouveau à dire aux plus éloquents, aux plus profonds publicistes.
      Locuteur: Malouet
      ...s circonstances pressantes, en présence de la nécessité qui s'avance, des hommes écla... Mais lorsque, dans des circonstances pressantes, en présence de la nécessité qui s'avance, des hommes éclairés semblent essayer leurs forces, on doit cédera l'espoir ou au moins au désir...
      Locuteur: Malouet
      La question qui vous occupe présente encore, et tel est l'inconvénient de toutes les discussions métaphysiques, e...
      ...dis-je, une somme égale d'objections et de motifs pour et contre.
      La question qui vous occupe présente encore, et tel est l'inconvénient de toutes les discussions métaphysiques, elle présente, dis-je, une somme égale d'objections et de motifs pour et contre.
      Locuteur: Malouet
      On veut une déclaration des droits de l'homme, parce qu'elle est utile, et le...
      ...s étendue, telle qu'on l'a proposée, on la rejette comme dangereuse.
      On veut une déclaration des droits de l'homme, parce qu'elle est utile, et le préopinant l'a démontré en en réduisant l'expression. Plus étendue, telle qu'on l'a proposée, on la rejette comme dangereuse.
      Locuteur: Malouet
      On vous a montré l'avantage de publier, de consacrer toutes les vérités qui servent de fanal, de ralliement et d'asile aux hommes épars sur tout le globe. On oppose le danger de déclarer d'une manière absolue les prin...
      ... qui naissent des demi-connaissances et de la fausse application des principes.
      On vous a montré l'avantage de publier, de consacrer toutes les vérités qui servent de fanal, de ralliement et d'asile aux hommes épars sur tout le globe. On oppose le danger de déclarer d'une manière absolue les principes généraux du droit naturel, sans les modifications du droit positif. Enfin,...
      ...des malheurs qu'a produits l'ignorance, vous avez vu les périls et les désordres qui naissent des demi-connaissances et de la fausse application des principes.
      Locuteur: Malouet
      ... l'objet essentiel ; car une différence de formule et d'expression, un résumé plus...
      ...principes n'importent pas au bonheur, à la liberté des Français.
      Des avis si différents se réunissent sur l'objet essentiel ; car une différence de formule et d'expression, un résumé plus précis et une plus longue énumération des principes n'importent pas au bonheur, à la liberté des Français.
      Locuteur: Malouet
      Les droits de l'homme et du citoyen doivent être sans cesse présents à tous les yeux. Ils sont tout à la fois la lumière et la fin du législateur : car les lois ne so...
      ...civils et politiques. Je suis donc loin de regarder comme inutile le travail présenté par le comité. On ne peut réunir en moins de paroles de plus profonds raisonnements, des idées plus lumineuses, de plus importantes vérités. Mais converti...
      ...s principes avec leur modification dans la constitution que nous allons faire ?
      Les droits de l'homme et du citoyen doivent être sans cesse présents à tous les yeux. Ils sont tout à la fois la lumière et la fin du législateur : car les lois ne sont que le résultat et l'expression des droits et des devoirs naturels, civils et politiques. Je suis donc loin de regarder comme inutile le travail présenté par le comité. On ne peut réunir en moins de paroles de plus profonds raisonnements, des idées plus lumineuses, de plus importantes vérités. Mais convertirons-nous en acte législatif cet exposé métaphysique, ou çré-senterons-nous les principes avec leur modification dans la constitution que nous allons faire ?
      Locuteur: Malouet
      ...ion ; ils ont pris l'homme dans le sein de la nature, et le présentent à l'univers dans sa souveraineté primitive. Mais la société américaine, nouvellement formée, est composée, en totalité, de propriétaires déjà accoutumés à l'éga-l...
      ...s qui nous dominent, n'ayant trouvé sur la terre qu'ils cultivent aucune trace de féodalité. De tels hommes étaient sans doute préparés à recevoir la libérté%dans toute son énergie : car le...
      ...s mœurs, leur position les appelaient à la démocratie.
      Je sais que les Américains n'ont pas pris cette précaution ; ils ont pris l'homme dans le sein de la nature, et le présentent à l'univers dans sa souveraineté primitive. Mais la société américaine, nouvellement formée, est composée, en totalité, de propriétaires déjà accoutumés à l'éga-lilé, étrangers au luxe ainsi qu'à l'indigence, connaissant à peine le joug des impôts, des préjugés qui nous dominent, n'ayant trouvé sur la terre qu'ils cultivent aucune trace de féodalité. De tels hommes étaient sans doute préparés à recevoir la libérté%dans toute son énergie : car leurs goûts, leurs mœurs, leur position les appelaient à la démocratie.
      Locuteur: Champion de Cicé
      ... pour le moment inutile ; que l'exemple de l'Amérique septentrionale n'est pas con...
      ...s lois qui rapprochent les hommes avant de leur dire, indistinctement parmi nous, ...
      ...que d'Auxerre, soutient, avec quelques autres députés, que cette déclaration est pour le moment inutile ; que l'exemple de l'Amérique septentrionale n'est pas concluant, puisque cette contrée n'offre que des propriétaires, des cultivateurs, des citoyens égaux; qu'ainsi il faut d'abord commencer par établir des lois qui rapprochent les hommes avant de leur dire, indistinctement parmi nous, comme dans les Etats-Unis: vous êtes égaux.
      Locuteur: Malouet
      ...i ne doive être constaté et garanti par la constitution. Certes, je ne balance pas à dire qu'il n'est aucun des droits du citoyen qui ne doive être constaté et garanti par la constitution.
      Locuteur: Malouet
      ...e, qui s'irritent quelquefois, non sans de justes motifs, du spectacle du luxe et de l'opulence. ...r subsistance d'un travail assuré, d'une police exacte, d'une protection continue, qui s'irritent quelquefois, non sans de justes motifs, du spectacle du luxe et de l'opulence.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 323
      Locuteur: Malouet
      ...doute que j'en conclus que cette classe de citoyens n'a pas un droit égal à la liberté. Une telle pensée est loin de moi. La liberté doit être comme l'astre du jour...
      ...utôt les justes limites que l'extension de la liberté naturelle.
      On ne croira pas sans doute que j'en conclus que cette classe de citoyens n'a pas un droit égal à la liberté. Une telle pensée est loin de moi. La liberté doit être comme l'astre du jour, qui luit pour tout le monde. Mais je crois, Messieurs, qu'il est nécessaire, d...
      ...mpire, que les hommes placés par le sort âans une condition dépendante voient plutôt les justes limites que l'extension de la liberté naturelle.
      Locuteur: Malouet
      ...puis longtemps et vraiment malheureuse, la partie la plus considérable de la nation est hors d'état de s'unir aux combinaisons morales et politiques qui doivent nous élever à la meilleure constitution. Hâtons-nous de lui restituer tous ses droits, et faiso...
      ... sûrement que par une dissertation. Que de sages institutions rapprochent d'abord ...
      ...s heureuses et les classes malheureuses de la société. Attaquons dans sa source ce lu...
      ... tous les droits naturels. Que l'esprit de famille qui les rappelle tous, l'amour de la patrie qui les consacre, soient substitués parmi nous à l'esprit de corps, à l'amour des prérogatives, à to...
      ... commençons au moins à les opérer avant de prononcer d'une manière absolue aux hommes souffrants, aux hommes dépourvus de lumières et de moyens, qu'ils sont égaux en droits aux...
      Opprimée depuis longtemps et vraiment malheureuse, la partie la plus considérable de la nation est hors d'état de s'unir aux combinaisons morales et politiques qui doivent nous élever à la meilleure constitution. Hâtons-nous de lui restituer tous ses droits, et faisons l'en jouir plus sûrement que par une dissertation. Que de sages institutions rapprochent d'abord les classes heureuses et les classes malheureuses de la société. Attaquons dans sa source ce luxe immodéré, toujours avide et toujours indigent, qui porte une si cruelle atteinte à tous les droits naturels. Que l'esprit de famille qui les rappelle tous, l'amour de la patrie qui les consacre, soient substitués parmi nous à l'esprit de corps, à l'amour des prérogatives, à toutes les vanités inconciliables avec une liberté durable, avec l'élévation du vrai patriotisme. Opérons tous ces biens, Messieurs, ou commençons au moins à les opérer avant de prononcer d'une manière absolue aux hommes souffrants, aux hommes dépourvus de lumières et de moyens, qu'ils sont égaux en droits aux plus puissants, aux plus fortunés.
      Locuteur: Malouet
      Une bonne constitution est l'effet ou la cause du meilleur ordre moral. Dans le ...
      ...l faut diriger l'orgueil des autres sur de plus hautes destinées que celles de la faveur et du pouvoir, assigner de justes mesures aux avantages de la naissance et de la fortune, marquer enlin la véritable place de la vertu et des dons du génie.
      Une bonne constitution est l'effet ou la cause du meilleur ordre moral. Dans le premier cas, le pouvoir constituant ne sait qu'obéir aux mœurs publiques. Dans l...
      ...r le courage des uns en leur marquant un terme qu'ils ne doivent pas dépasser; il faut diriger l'orgueil des autres sur de plus hautes destinées que celles de la faveur et du pouvoir, assigner de justes mesures aux avantages de la naissance et de la fortune, marquer enlin la véritable place de la vertu et des dons du génie.
      Locuteur: Malouet
      ...entez le principe et l'exception, voilà la loi. Si vous n'indiquez aucune restrict...
      ...droits dont ils ne doivent uservqu'avec de justes limitations ?
      ... droits naturels qui ge se trouve modilié par le droit positif. Or, si vous présentez le principe et l'exception, voilà la loi. Si vous n'indiquez aucune restriction, pourquoi présenter aux hommes dans toute leur plénitude des droits dont ils ne doivent uservqu'avec de justes limitations ?
      Locuteur: Malouet
      Lui direz-vous qu'il a la libre disposition de sa personne, avant qu'il soit à jamais dispensé de servir malgré lui dans l'armée de terre ou de mer? qu'il a la libre disposition de son bien, avant que les coutumes et les...
      ...dans l'indigence, il a droit au secours de tous, tandis qu'il invoque peut-être en vain la pitié des passants, tandis qu'à la honte de nos lois et de nos mœurs aucune précaution législative n'attache à la société les infortunés que la misère en sépare? Il est donc indispensable de confronter la déclaration des droits, de la rendre concordante avec l'état obligé d...
      ... lequel elle est faite. C'est ainsi que la constitution française présentera l'alliance auguste de tous les principes, de tous les droits naturels, civils et politiques; c'est ainsi que vous éviterez de comprendre parmi les droits des articles qui appartiennent à tel ou tel titre de législation.
      Lui direz-vous qu'il a la libre disposition de sa personne, avant qu'il soit à jamais dispensé de servir malgré lui dans l'armée de terre ou de mer? qu'il a la libre disposition de son bien, avant que les coutumes et les lois locales qui en disposent contre son gré ne soient abrogées ? Lui direz-vous que, dans l'indigence, il a droit au secours de tous, tandis qu'il invoque peut-être en vain la pitié des passants, tandis qu'à la honte de nos lois et de nos mœurs aucune précaution législative n'attache à la société les infortunés que la misère en sépare? Il est donc indispensable de confronter la déclaration des droits, de la rendre concordante avec l'état obligé dans lequel se trouvera l'homme pour lequel elle est faite. C'est ainsi que la constitution française présentera l'alliance auguste de tous les principes, de tous les droits naturels, civils et politiques; c'est ainsi que vous éviterez de comprendre parmi les droits des articles qui appartiennent à tel ou tel titre de législation.
      Locuteur: Malouet
      Telle est la considération qui m'avait fait adopter de préférence, dans le projet que j'ai pré...
      ...e pour lequel on stipule une exposition de, ses droits appartenant à une société, je ne vois pas comment il serait utile de lui parler comme s'il en était séparé.
      Telle est la considération qui m'avait fait adopter de préférence, dans le projet que j'ai présenté, un premier titre des droits et principes constitutifs. Car, encore une fois, tout homme pour lequel on stipule une exposition de, ses droits appartenant à une société, je ne vois pas comment il serait utile de lui parler comme s'il en était séparé.
      Locuteur: Malouet
      ... nous nous y livrons une fois, l'époque de notre constitution s'éloigne, et des pé...
      ...ction; le peuple seul est en mouvement. La perception des impôts est nulle, toutes...
      ... une dernière observation : les discussions métaphysiques sont interminables. Si nous nous y livrons une fois, l'époque de notre constitution s'éloigne, et des périls certains nous environnent. Le gouvernement est sanslorce et sans moyens, l'autorité avilie, les tribunaux dans l'inaction; le peuple seul est en mouvement. La perception des impôts est nulle, toutes les dépenses augmentent, toutes les recettes diminuent : toutes les obligations...
      Locuteur: Malouet
      Dans de telles circonstances, une déclaration expresse des principes généraux et absolus de la liberté de l'égalité naturelle, peut briser des liens nécessaires. La constitution seule peut nous préserver ...
      ...omité; et renvoyant à un dernier examen la rédaction d'une déclaration des droits,...
      ...es bureaux, et demain dans l'Assemblée, la discussion des principes du gouvernement français, d'après le plan de M. Mounier ou de tout autre; que la discussion soit fixée par titres et par articles, que le comité de rédaction soit chargé de recueillir le résultat des discussions ...
      ...proposés à chaque séance, et qu'un jour de la semaine soit assigné pour la délibération des articles discutés.
      Dans de telles circonstances, une déclaration expresse des principes généraux et absolus de la liberté de l'égalité naturelle, peut briser des liens nécessaires. La constitution seule peut nous préserver d'un déchirement universel. Je propose donc, pour l'accélérer, qu'en recevant comme instruction le travail au comité; et renvoyant à un dernier examen la rédaction d'une déclaration des droits, on commence dès ce soir dans les bureaux, et demain dans l'Assemblée, la discussion des principes du gouvernement français, d'après le plan de M. Mounier ou de tout autre; que la discussion soit fixée par titres et par articles, que le comité de rédaction soit chargé de recueillir le résultat des discussions et des changements proposés à chaque séance, et qu'un jour de la semaine soit assigné pour la délibération des articles discutés.
      Locuteur: Delandine
      Le plus beau moment pour la nation française et pour nous est sans ...
      ...vons en faire jouir nos descendants, et la France peut reprendre le sentiment de sa gloire et de son ancienne splendeur.
      Le plus beau moment pour la nation française et pour nous est sans doute celui où elle réclame une constitution : ou va l'établir, ce bonheur qui manqua à nos pères ; nous devons en faire jouir nos descendants, et la France peut reprendre le sentiment de sa gloire et de son ancienne splendeur.
      Locuteur: Delandine
      Mais, en parlant de constitution, de droits naturels, de principes imprescriptibles, ne nous lai...
      ...es ; gardons-nous du développement même de principes vrais au fond, ingénieux dans la forme, mais inutiles en ce moment, et ayons le bon esprit de savoir borner notre carrière, si nous v...
      Mais, en parlant de constitution, de droits naturels, de principes imprescriptibles, ne nous laissons point aller à des idées trop abstraites ; gardons-nous du développement même de principes vrais au fond, ingénieux dans la forme, mais inutiles en ce moment, et ayons le bon esprit de savoir borner notre carrière, si nous voulons arri-) ver au but.
      Locuteur: Malouet
      ...u insignifiante, ou dangereuse, suivant la constitution à laquelle nous serons sou... C'est ainsi qu'une déclaration des droits peut être utile, ou insignifiante, ou dangereuse, suivant la constitution à laquelle nous serons soumis.
      Locuteur: Malouet
      ...bonne constitution; et comme les droits de l'homme en société doivent s'y trouver ...
      ...on législative s'éloigne nécessairement de l'exposé métaphysique et des définition...
      Tel est, Messieurs, vous le savez, le complément d'une bonne constitution; et comme les droits de l'homme en société doivent s'y trouver développés et garantis, leur déclaration doit en être l'exorde; mais cette déclaration législative s'éloigne nécessairement de l'exposé métaphysique et des définitions abstraites qu'on voudrait adopter.
      Locuteur: Malouet
      ...ard à ce qui est, que toutes les formes de gouvernement soient des instruments lib... Je suppose que, dans cette conception des droits, nous n'ayons aucun égard à ce qui est, que toutes les formes de gouvernement soient des instruments libres entre nos mains ; aussitôt que nous en aurons choisi une, voilà dans l'insta...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 324
      Locuteur: Delandine
      La déclaration des droits naturels de l'homme offre sans doute l'objet d'un t...
      ...sophique, mais en même temps très-peu à la portée du plus grand nombre de ceux qui doivent être soumis à la loi ; elle renferme des principes qui s...
      ...ion est fondée sur le droit naturel, et la nôtre reposera aussi sur ces vérités im...
      ...le constituent ;. mais ces vérités sont de tous les âges, de tous les lieux, et on ne peut les mécon...
      La déclaration des droits naturels de l'homme offre sans doute l'objet d'un travail très-philosophique, mais en même temps très-peu à la portée du plus grand nombre de ceux qui doivent être soumis à la loi ; elle renferme des principes qui sont dans tous les esprits, ou qui doivent y être : sans doute, toute bonne constitution est fondée sur le droit naturel, et la nôtre reposera aussi sur ces vérités immuables qui le constituent ;. mais ces vérités sont de tous les âges, de tous les lieux, et on ne peut les méconnaître.
      Locuteur: Delandine
      ...i n'est que l'expérience des faits, par la philosophie, et surtout par son intérêt...
      ...e des individus qui les composent. Loin de remonter donc à l'origine de l'ordre social, améliorons celui où nou...
      ...homme naturel pour nous occuper du sort de l'homme civilisé; et, sans chercher ce ...
      ...li au milieu des lois discordantes, mais éclairé en ce moment par l'histoire, qui n'est que l'expérience des faits, par la philosophie, et surtout par son intérêt, loi suprême des Etats, comme elle est celle des individus qui les composent. Loin de remonter donc à l'origine de l'ordre social, améliorons celui où nous sommes placés; abandonnons l'homme naturel pour nous occuper du sort de l'homme civilisé; et, sans chercher ce que nous avons été, ni même ce que nous sommes, lixons ce que nous devons être.
      Locuteur: Delandine
      ...u'il doit l'être encore-dans l'exercice de ses facultés, dans la disposition de sa propriété, dans l'emploi de son industrie : je me plais à adopter, ...
      ...s, qui faisons les lois, et hâtons-nous de donner aux autres les conséquences, qui...
      ... nous devrions travailler à l'imitation de ces écrivains fameux ; mais il ne s'agit pas de la théorie, mais de la pratique; de l'universalité des gouvernements, mais du nôtre; la plupart de vous, Messieurs, n'ignorent pas les idées vastes que ces philosophes ont répandues sur la législation des empires, et nous ne les perdons pas de vue, dans la seule application que nous avons à en f...
      ...éclarations des droits naturels ont très-bien établi que l'homme est né libre, qu'il doit l'être encore-dans l'exercice de ses facultés, dans la disposition de sa propriété, dans l'emploi de son industrie : je me plais à adopter, à professer les mêmes principes; mais conservons les principes pour nous, qui faisons les lois, et hâtons-nous de donner aux autres les conséquences, qui sont les lois elles-mêmes. Locke, Cumberland, Hume, Rousseau et plusieurs autre...
      ...fait germer parmi nous; si nous avions à créer une théorie politique, sans doute nous devrions travailler à l'imitation de ces écrivains fameux ; mais il ne s'agit pas de la théorie, mais de la pratique; de l'universalité des gouvernements, mais du nôtre; la plupart de vous, Messieurs, n'ignorent pas les idées vastes que ces philosophes ont répandues sur la législation des empires, et nous ne les perdons pas de vue, dans la seule application que nous avons à en faire : oui, je le répète, c'est cette application seule qui doit à l'instant mêm...
      Locuteur: Delandine
      ... est libre, mais il faut faire plus que de le lui déclarer, il faut ordonner qu'il l est; la loi qui empêchera qu'on attente à sa liberté sans corps de délit constant, trouvera mieux que tous les raisonnements que a liberté de l'homme est naturelle et sacrée. La oi qui proscrira ces lettres de cachet, monument de la tyrannie, qui sont pour nous ce qu'est ...
      ...s l'avenir, un tyran venait à déroger à la loi, du moins la déclaration des droits naturels subsist...
      ...it l'arrêter, et servirait à nos neveux de témoignage de notre sagesse. Le tyran qui mettrait sous les pieds la loi foulerait de même une vaine déclaration; et quant à la race future, la loi prouvera bien plus en notre faveur que sa préface ; en effet, c'est être sage que de gagner du temps dans un moment où nous ...
      ...en avoir à perdre ; c'est être sage que de ne pas ouvrir aux esprits français une vaste carrière de contestations, de commentaires et d'opinions; car si les ...
      Sans doute, l'homme doit savoir qu'il est libre, mais il faut faire plus que de le lui déclarer, il faut ordonner qu'il l est; la loi qui empêchera qu'on attente à sa liberté sans corps de délit constant, trouvera mieux que tous les raisonnements que a liberté de l'homme est naturelle et sacrée. La oi qui proscrira ces lettres de cachet, monument de la tyrannie, qui sont pour nous ce qu'est pour l'Asie le cordon fatal, cette loi fera plus pour le bonheur public et notre...
      ...que tous les préambules et les préliminaires. Inutilement a-t-on dit que si, dans l'avenir, un tyran venait à déroger à la loi, du moins la déclaration des droits naturels subsistant toujours pourrait l'arrêter, et servirait à nos neveux de témoignage de notre sagesse. Le tyran qui mettrait sous les pieds la loi foulerait de même une vaine déclaration; et quant à la race future, la loi prouvera bien plus en notre faveur que sa préface ; en effet, c'est être sage que de gagner du temps dans un moment où nous en avons assez perdu, et où nous ne devons plus en avoir à perdre ; c'est être sage que de ne pas ouvrir aux esprits français une vaste carrière de contestations, de commentaires et d'opinions; car si les articles offrent même
      Locuteur: Delandine
      ...e se divisera pas sur les mêmes objets? De les écrits contraires ; de ces débats qui affaibliront toujours un...
      ...qu'on doit avoir pour tout ce qui émane de l'Assemblée éclairée des représentants de la nation.
      ...ongue discussion, pense-t-on que l'imagination des autres reste tranquille, et ne se divisera pas sur les mêmes objets? De les écrits contraires ; de ces débats qui affaibliront toujours un peu le respect profond qu'on doit avoir pour tout ce qui émane de l'Assemblée éclairée des représentants de la nation.
      Locuteur: Delandine
      ...euple qu'elle rappellera à l'égalité, à la liberté primitive ; mais celui-ci con- disparaît sitôt quvient de naître, un autre plus fort, et dont les...
      ...endues, a vu le jour? Concevra-t-il que la liberté, quoique fille de la nature, est sous la tutelle des lois positives, et ne peut ...
      ... L'égalité, a liberté, étant le partage de tout individu dans 'ordre naturel, il f...
      ...e, pour assurer l'égalité réciproque et la liberté mutuelle de tous. Comment, dès les premiers moments de notre réunion, donner au peuple des exp...
      ...ira pas? Dès lors ne peut-il pas abuser de sa force et troubler la société générale, en voulant réacquérir...
      ... réserves que doivent apporter les lois de la propriété, de la justice et de la tranquillité publique. Gardons-nous de rompre sur-le-champ une aiguë conservée...
      ...n que nous ne l'aurions prévu, répandre la consternation et ravager les héritages.
      ...e, pour être conforme à l'essence des choses, sera avidement accueillie par le peuple qu'elle rappellera à l'égalité, à la liberté primitive ; mais celui-ci con- disparaît sitôt quvient de naître, un autre plus fort, et dont les facultés intellectuelles seront plus étendues, a vu le jour? Concevra-t-il que la liberté, quoique fille de la nature, est sous la tutelle des lois positives, et ne peut s'exercer à faire tout ce qui est utile si cela nuit aux autres, ni tout ce qui olaît si cela détruit leur jouissance? L'égalité, a liberté, étant le partage de tout individu dans 'ordre naturel, il faut bien que tout individu dans l'ordre politique consente à en sacrifier une partie, pour assurer l'égalité réciproque et la liberté mutuelle de tous. Comment, dès les premiers moments de notre réunion, donner au peuple des explications abstraites, et publier des commentaires qu'il ne lira pas? Dès lors ne peut-il pas abuser de sa force et troubler la société générale, en voulant réacquérir des droits privés qu'il croirait n'avoir jamais dû perdre? Qu'on les lui restitue, ces droits, mais avec les réserves que doivent apporter les lois de la propriété, de la justice et de la tranquillité publique. Gardons-nous de rompre sur-le-champ une aiguë conservée par les siècles, sans nous mettre à l'abri du torrent, dont les flots peuvent s'étendre plus loin que nous ne l'aurions prévu, répandre la consternation et ravager les héritages.
      Locuteur: Delandine
      ...complète. Il faudrait déterminer, après de longues discussions, et les principes q...
      ...ors elle serait, sans doute, au-dessous de la vérité, au-dessous des ouvrages philosophiques qui ont fait circuler dans la elasse éclairée les connaissances utiles au bonheur des hommes ; mais ces ouvrages, à la portée de ceux qui gouvernent, ne le sont pas encore assez universellement de ceux qui sont gouvernés ; d'ailleurs, ils n'offrent pas un résultat de lois obligatoires; et chacun ae ceux qu...
      Une déclaration des droits restreinte serait incomplète. Il faudrait déterminer, après de longues discussions, et les principes qui devraient y entrer dans toute leur généralité, et ceux au contraire dont il faudrait poser les limites. Dès lors elle serait, sans doute, au-dessous de la vérité, au-dessous des ouvrages philosophiques qui ont fait circuler dans la elasse éclairée les connaissances utiles au bonheur des hommes ; mais ces ouvrages, à la portée de ceux qui gouvernent, ne le sont pas encore assez universellement de ceux qui sont gouvernés ; d'ailleurs, ils n'offrent pas un résultat de lois obligatoires; et chacun ae ceux qui voudraient les observer les expliquerait d après son intérêt, ses vues ou ses ...
      Locuteur: Delandine
      ... mais devoir plutôt suivre que précéder la constitution que nous allons établir : dans tous les cas, on pourrait toujours la placer à son frontispice. En gravant sur la base de cette constitution des types trop génér...
      ...s lois. Les uns, pour se renfermer dans la déclaration, peuvent
      Une déclaration des droits m'a paru légitime et nécessaire, mais devoir plutôt suivre que précéder la constitution que nous allons établir : dans tous les cas, on pourrait toujours la placer à son frontispice. En gravant sur la base de cette constitution des types trop généraux, craignons d'être ensuite asservis ou inconséquents dans nos décrets constitutifs et dans nos lois. Les uns, pour se renfermer dans la déclaration, peuvent
      Locuteur: Delandine
      ...le sera fausse, parce que, si l'on suit la filiation des droits naturels, ceux-ci ... ... à sa volonté pourra lui donner une extension effrayante; dans le second cas, elle sera fausse, parce que, si l'on suit la filiation des droits naturels, ceux-ci doivent être généraux, et ne peuvent se circonscrire ensuite que par le droit ci...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 325
      Locuteur: Delandine
      ... donc être mûrement réfléchie-, et pour la méditer, nous avons devant nous tout le temps que nous allons employer à rétablissement de nos principes constitutionnels et de nos lois. Pourquoi transporter, dit un ...
      ...s hommes sur le haut d'une montagne, et de leur montrer tout le domaine de leurs droits, puisqu'on est obligé ensuite de les en faire redescendre pour les place...
      ...disparates, quoique souvent utiles et nécessaires. Une pareille déclaration doit donc être mûrement réfléchie-, et pour la méditer, nous avons devant nous tout le temps que nous allons employer à rétablissement de nos principes constitutionnels et de nos lois. Pourquoi transporter, dit un publiciste, les hommes sur le haut d'une montagne, et de leur montrer tout le domaine de leurs droits, puisqu'on est obligé ensuite de les en faire redescendre pour les placer dans l'ordre politique où ils doivent trouver des limites à chaque pas?
      Locuteur: Delandine
      ...ents articles produits dans les projets de déclaration, il en est plusieurs qui appartiennent directement et doivent servir de bases aux droits des peuples et du souv...
      ...nterait un rapprochement plus aisé dans la discussion et les opinions.
      Dans le grand nombre d'excellents articles produits dans les projets de déclaration, il en est plusieurs qui appartiennent directement et doivent servir de bases aux droits des peuples et du souverain ; ce sont ces articles dont il faut sur-le-champ faire des lois, puisque c...
      ...t dont on n'aurait peut-être pas dû s'écarter, faciliterait le travail, et présenterait un rapprochement plus aisé dans la discussion et les opinions.
      Locuteur: Delandine
      ...ivision serait : 1° l'examen des droits de la nation, antérieurs à tout autre, et dont tout autre émane ; des droits de la nation, c'est-à-dire des citoyens qui la composent, et qui marchent égaux devant la loi qu'ils ont volontairement et librem... Cette division serait : 1° l'examen des droits de la nation, antérieurs à tout autre, et dont tout autre émane ; des droits de la nation, c'est-à-dire des citoyens qui la composent, et qui marchent égaux devant la loi qu'ils ont volontairement et librement consentie ;
      Locuteur: Delandine
      3° L'examen des droits de ceux qui l'exécutent et qui tirent leur pouvoir et de la nation et du souverain. Telles sont les trois branches de l'arbre social, et tels sont les trois et uniques points de notre travail, et le plan dans lequel i...
      ... circonscrire : dans le peuple assemblé la puissance législative ; dans le Roi, le pouvoir exécutif ; dans ceux qu'il emploie, la force militaire et judiciaire, l'une et...
      ...e, pour nous occuper sans distraction à la bien remplir.
      3° L'examen des droits de ceux qui l'exécutent et qui tirent leur pouvoir et de la nation et du souverain. Telles sont les trois branches de l'arbre social, et tels sont les trois et uniques points de notre travail, et le plan dans lequel il faudrait nous circonscrire : dans le peuple assemblé la puissance législative ; dans le Roi, le pouvoir exécutif ; dans ceux qu'il emploie, la force militaire et judiciaire, l'une et l'autre déterminées d'après le consentement général. Voilà notre tâche, elle est assez grande, assez importante, pour nous occuper sans distraction à la bien remplir.
      Locuteur: Delandine
      ...s ; travailler, non à des préliminaires de lois, mais-à la formation même aes lois. Le dix-huitièm...
      ...ces et les arts ; 11 n'a rien fait pour la législation. Le moment est arrivé de la créer. Que la loi soit concise, pour qu'elle puisse se fixer dans le souvenir même de nos enfants ; qu'elle soit simple, pour qu'elle soit entendue de tous. Gardons pour nous l'étude des pri...
      ...es les fruits. Ainsi se cachent au sein de la terre les vastes fondements d'un palais, et l'œil du citoyen jouit seulement de l'ensemble et de la majesté de l'édifice. Hâ-tons-nous de l'élever, cet édifice, etpuisse-t-il mériter la contemplation des sages et les regards de la postérité 1
      ...établir des principes que nous devons connaître, mais en promulguer les résultats ; travailler, non à des préliminaires de lois, mais-à la formation même aes lois. Le dix-huitième siècle a éclairé les sciences et les arts ; 11 n'a rien fait pour la législation. Le moment est arrivé de la créer. Que la loi soit concise, pour qu'elle puisse se fixer dans le souvenir même de nos enfants ; qu'elle soit simple, pour qu'elle soit entendue de tous. Gardons pour nous l'étude des principes, les bases du travail, et fai-sons-en cueillir aux peuples les fruits. Ainsi se cachent au sein de la terre les vastes fondements d'un palais, et l'œil du citoyen jouit seulement de l'ensemble et de la majesté de l'édifice. Hâ-tons-nous de l'élever, cet édifice, etpuisse-t-il mériter la contemplation des sages et les regards de la postérité 1
      Locuteur: Delandine
      ... d'orateurs, et demandent l'ajournement de la discussion. Plusieurs membres observent que l'attention est déjà fatiguée d'avoir suivi tant d'orateurs, et demandent l'ajournement de la discussion.
      Locuteur: Le Président
      ...ore quarante-sept membres inscrits pour la parole, et qu'il est déjà très-tard. observe qu'il y a encore quarante-sept membres inscrits pour la parole, et qu'il est déjà très-tard.
      Locuteur: Le Président
      D'après ces observations, la discussion est renvoyée à lundi prochai... D'après ces observations, la discussion est renvoyée à lundi prochain.
      Locuteur: Le Président
      La séance est levée. La séance est levée.
      à la séance de l'Assemblée nationale du samedi 1er à la séance de l'Assemblée nationale du samedi 1er
      Analyse des idées principales sur la reconnaissance des droits de Vhomme en société, et sur les bases de la constitution présentées au comité de constitution, parM. Thouret, député de Rouen. Analyse des idées principales sur la reconnaissance des droits de Vhomme en société, et sur les bases de la constitution présentées au comité de constitution, parM. Thouret, député de Rouen.
      La nature a mis dans le cœur de l'homme le besoin et le désir impérieux... La nature a mis dans le cœur de l'homme le besoin et le désir impérieux du bonheur.
      ...r chaque société, pour diriger l'emploi de la force publique vers son objet. Le gouvernement est le mode d'activité choisi par chaque société, pour diriger l'emploi de la force publique vers son objet.
      Le premier droit de l'homme est celui de la propriété et de la liberté de sa personne. Le premier droit de l'homme est celui de la propriété et de la liberté de sa personne.
      De : 1° la liberté de conscience et d'opinion religieuse ; De : 1° la liberté de conscience et d'opinion religieuse ;
      La liberté de la presse; La liberté de la presse;
      2° Le droit de chaque citoyen de ne payer que les impôts consentis pair les représentants de la nation. 2° Le droit de chaque citoyen de ne payer que les impôts consentis pair les représentants de la nation.
      3° Le droit de la nation de ne consentir par ses représentants, que la quotité d'impôts reconnue nécessaire po... 3° Le droit de la nation de ne consentir par ses représentants, que la quotité d'impôts reconnue nécessaire pour les besoins publics.
      L'état de société politique le conduit vers ce bu... L'état de société politique le conduit vers ce but, en réunissant les forces individuelles pour assurer le bonheur commun.
      ...e gouvernement doit donc être constitué de manière qu'il ne puisse jamais blesser les droits de l'homme et du citoyen, puisqu'il n'est ... Le gouvernement doit donc être constitué de manière qu'il ne puisse jamais blesser les droits de l'homme et du citoyen, puisqu'il n'est établi que pour les protéger.
      De ce droit primitif et inaliénable dérive... De ce droit primitif et inaliénable dérivent:
      1° Celui de ne pouvoir être contraint ou empêché da... 1° Celui de ne pouvoir être contraint ou empêché dans ses actions, arrêté ni détenu, si ce n'est en vertu des lois publiques, et d'...
      2° Celui de penser, de converser, et d'écrire, sans pouvoir êt... 2° Celui de penser, de converser, et d'écrire, sans pouvoir être repris pour ses opinions, ses discours et ses écrits, si ce n'est en vertu de...
      La liberté des actions et du travail ; La liberté des actions et du travail ;
      La liberté inviolable du commerce épisto-l... La liberté inviolable du commerce épisto-laire ;
      5° L'abolition absolue des lettres de cachet. 5° L'abolition absolue des lettres de cachet.
      C'est un droit de l'homme libre, d'acquérir des propriétés, de les posséder, et de les protéger. C'est un droit de l'homme libre, d'acquérir des propriétés, de les posséder, et de les protéger.
      Du droit de propriété dérivent: Du droit de propriété dérivent:
      1° L'interdiction de déposséder un propriétaire hors le cas d'une nécessité publique constatée, et à charge de l'indemniser complètement; 1° L'interdiction de déposséder un propriétaire hors le cas d'une nécessité publique constatée, et à charge de l'indemniser complètement;

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 326
      ...ient faites en commun, par les citoyens de toutes les classes réunies. —Il reste à opter entre le parti de laisser les élections parfaitement libres sur les citoyens de toutes les classes indifféremment, et c...
      ...e une part fixe et proportionnelle dans la représentation. — Si l'on prend ce dern...
      ...ner que chaque députation soit composée de six membres, dont un du clergé, deux de la noblesse, trois des communes.
      6° Il ést essentiel qu'à l'avenir les élections soient faites en commun, par les citoyens de toutes les classes réunies. —Il reste à opter entre le parti de laisser les élections parfaitement libres sur les citoyens de toutes les classes indifféremment, et celui d'assurer à chaque classe une part fixe et proportionnelle dans la représentation. — Si l'on prend ce dernier parti, il faudrait ordonner que chaque députation soit composée de six membres, dont un du clergé, deux de la noblesse, trois des communes.
      ... au même titre tout ce qui appartient à la nature de l'homme. Aucun ne peut être ni autremen... Dans l'ordre naturel, tous les hommes étant égaux, chacun d'eux a au même titre tout ce qui appartient à la nature de l'homme. Aucun ne peut être ni autrement libre, ni autrement propriétaire qu'un autre.
      ... ont le même droit à tous les avantages de l'état de société, — à la possession de toutes les places, emplois et fonctions de l'établissement public; — et nul ne doi...
      ...r plus qu'un autre aux charges communes de l'association.
      ...ns étant égaux, puisque nul ne peut être plus ou moins citoyen qu'un autre, tous ont le même droit à tous les avantages de l'état de société, — à la possession de toutes les places, emplois et fonctions de l'établissement public; — et nul ne doit contribuer plus qu'un autre aux charges communes de l'association.
      ... légal, les citoyens étant égaux devant la loi, elle les oblige tous également ; —...
      ...upables; — les punir tous du même genre de peine, pour les mêmes fautes; — et fidè...
      Dans l'ordre légal, les citoyens étant égaux devant la loi, elle les oblige tous également ; — elle doit aussi punir également les coupables; — les punir tous du même genre de peine, pour les mêmes fautes; — et fidèle à l'intérêt commun, n'accorder à qui que ce soit ni faveurs ni privilèges.
      De l'obligation de garantir la liberté, la propriété et l'égalité individuelles, résultent en faveur de la nation les droits suivants : De l'obligation de garantir la liberté, la propriété et l'égalité individuelles, résultent en faveur de la nation les droits suivants :
      Le moyen de mettre la société en état de remplir ses fins, est de bien organiser les pouvoirs publics. Le moyen de mettre la société en état de remplir ses fins, est de bien organiser les pouvoirs publics.
      La nation a le droit indubitable et impres...
      ...sa propriété et son bonheur exigent que la constitution de son gouvernement soit éclaircie, réform...
      La nation a le droit indubitable et imprescriptible d'exercer ce pouvoir toutes les fois que sa sûreté, sa propriété et son bonheur exigent que la constitution de son gouvernement soit éclaircie, réformée ou régénérée. Elle peut l'exercer par ses représentants aussi bien que par el...
      ...bliques, octroyer l'impôt, et maintenir la constitution, la nation a besoin d'un corps de représentants, chargé de ses pouvoirs, et les exerçant pour elle... 1° Pour faire les lois, régler les dépenses publiques, octroyer l'impôt, et maintenir la constitution, la nation a besoin d'un corps de représentants, chargé de ses pouvoirs, et les exerçant pour elle.
      De l'Assemblée nationale, en qui réside le... De l'Assemblée nationale, en qui réside le pouvoir législatif.
      2° L'obligation de faire exécuter les lois, de mettre la force publique en activité, tant au dedans qu'au dehors du royaume, et de diriger l'administration générale d'une...
      ... chef qui soit le principe et le centre de tous les mouvements du corps politique. — Cette unité de chef chargé de gouverner suivant les lois est le caractère distinctif de la monarchie.
      2° L'obligation de faire exécuter les lois, de mettre la force publique en activité, tant au dedans qu'au dehors du royaume, et de diriger l'administration générale d'une manière uniforme, exige dans les grands Etats un chef qui soit le principe et le centre de tous les mouvements du corps politique. — Cette unité de chef chargé de gouverner suivant les lois est le caractère distinctif de la monarchie.
      De le Roi, en qui réside le pouvoir exécut... De le Roi, en qui réside le pouvoir exécutif.
      De les assemblées provinciales et municipa... De les assemblées provinciales et municipales, en qui réside le pouvoir administratif.
      De les tribunaux de justicef en qui réside le pouvoir judic... De les tribunaux de justicef en qui réside le pouvoir judiciaire.
      C'est de l'organisation régulière, de la correspondance, de la séparation et de l'indépendance de ces quatre pouvoirs, que résultera une ... C'est de l'organisation régulière, de la correspondance, de la séparation et de l'indépendance de ces quatre pouvoirs, que résultera une bonne constitution.
      ...us élus librement, et suivant une règle de proportion combinée en raison composée de la population et de la contribution de chaque district électeur. 2° Ils seront tous élus librement, et suivant une règle de proportion combinée en raison composée de la population et de la contribution de chaque district électeur.
      ... aura un ou plusieurs députés pris dans la population de cette ville. ...ement aux districts électeurs qui comprendront quelque ville importante, qu'il/y aura un ou plusieurs députés pris dans la population de cette ville.
      La formalité des assignations personnelles aux possesseurs de fiefs, aux bénéficiera et aux communaut... La formalité des assignations personnelles aux possesseurs de fiefs, aux bénéficiera et aux communautés, doit être supprimée. Il suffit des convocations publiques aux prônes des par...
      9° Par cette raison, et attendu que la propriété d'un fief ne donne pas plus de part au droit de cité que celle de tout autre bien, les mineurs, les veuve... 9° Par cette raison, et attendu que la propriété d'un fief ne donne pas plus de part au droit de cité que celle de tout autre bien, les mineurs, les veuves et les filles qui posséderont des fiefs,
      L'égalité de tous les droits naturels et civils est ... L'égalité de tous les droits naturels et civils est elle-même un droit dont le régime social ne peut priver aucun individu.
      1° Celui de faire les lois conjointement avec le Roi, et de ne se soumettre qu'à celles qu'elle aur... 1° Celui de faire les lois conjointement avec le Roi, et de ne se soumettre qu'à celles qu'elle aurait librement consenties ;
      2° Celui de connaître et de régler les dépenses publiques, d'inspecter l'emploi des fonds, et de s'en faire rendre compte; 2° Celui de connaître et de régler les dépenses publiques, d'inspecter l'emploi des fonds, et de s'en faire rendre compte;
      3° Celui de surveiller l'exercice du pouvoir exécut...
      ...re tous les agents responsables, en cas de prévarication.
      3° Celui de surveiller l'exercice du pouvoir exécutif, et d'en rendre tous les agents responsables, en cas de prévarication.
      Sans le droit du corps social à la législature, le pouvoir du chef deviend... Sans le droit du corps social à la législature, le pouvoir du chef deviendrait arbitraire.
      Sans la surveillance, la nation pourrait être trompée, et la constitution se dénaturer. Sans la surveillance, la nation pourrait être trompée, et la constitution se dénaturer.
      Sans la responsabilité, rien ne préviendrait la déprédation des finances, ou les abus d... Sans la responsabilité, rien ne préviendrait la déprédation des finances, ou les abus d'autorité.
      ... ni se constituer eux-mêmes, ni changer la constitution qu'ils , ont reçue. C'est dans la nation que réside essentiellement le po... Les pouvoirs publics émanent tous du peuple : ils ne peuvent ni se constituer eux-mêmes, ni changer la constitution qu'ils , ont reçue. C'est dans la nation que réside essentiellement le pouvoir constituant.
      ...ctuels ont reçu complètement ce pouvoir de leurs commettants. Les représentants actuels ont reçu complètement ce pouvoir de leurs commettants.
      ...ateurs subordonnés, chargés des détails de cette exécution. ...l'administration générale du royaume, il faut dans chaque province des administrateurs subordonnés, chargés des détails de cette exécution.
      DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE. g Ier DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE. g Ier
      . De sa composition. . De sa composition.
      1° Il paraît nécessaire de réduire pour l'avenir le nombre des dép... 1° Il paraît nécessaire de réduire pour l'avenir le nombre des députés ou représentants.
      4° 11 paraît bon de statuer que, pour être député, il ne sera pas nécessaire de posséder une propriété foncière. 4° 11 paraît bon de statuer que, pour être député, il ne sera pas nécessaire de posséder une propriété foncière.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 327
      La Chambre haute serait-elle composée d'un certain nombre de nobles, soit électifs, soit désignés à raison de leurs titres ou de leurs emplois? — Dans le cas des nobles électifs, la noblesse se trouverait maintenue en ordre séparé par l'effet de la représentation de l'ordre entier dans les membres qu'il aurait élus pour la Chambre haute: Elle acquerrait même une double influence, et par ceux de ses représentants qui siégeraient dans la Chambre basse, et par ceux dont elle aurait rempli la Chambre supérieure. — Dans le cas des n...
      ...bsisteraient par l'identité d'intérêts, de prétentions et de préjugés qui unit presque tous les nobles, et par cet esprit de corps si difficile à fondre dans l'espr...
      La Chambre haute serait-elle composée d'un certain nombre de nobles, soit électifs, soit désignés à raison de leurs titres ou de leurs emplois? — Dans le cas des nobles électifs, la noblesse se trouverait maintenue en ordre séparé par l'effet de la représentation de l'ordre entier dans les membres qu'il aurait élus pour la Chambre haute: Elle acquerrait même une double influence, et par ceux de ses représentants qui siégeraient dans la Chambre basse, et par ceux dont elle aurait rempli la Chambre supérieure. — Dans le cas des nobles titrés non élus, les mêmes inconvénients subsisteraient par l'identité d'intérêts, de prétentions et de préjugés qui unit presque tous les nobles, et par cet esprit de corps si difficile à fondre dans l'esprit national, tant qu il
      ...utre qu'il est inapplicable en France à la position relative des communes et de la noblesse, n'est pas tellement imposant qu'il ait empêché plusieurs bons publicistes de dévoiler l'illusion de sa théorie, celle de la plupart des effets qu'on lui attribue, et de montrer que la réussite de la législature anglaise tient à d'autres causes. 11 est assez évident par la nature des choses qu'il ne peut y avoir...
      ...que deux puissances en paraljèle, celle de la nation et celle du Roi. La troisième redonde, complique, et produi...
      ...Angleterre a réalisé le système des trois pouvoirs en opposition, cet exemple, outre qu'il est inapplicable en France à la position relative des communes et de la noblesse, n'est pas tellement imposant qu'il ait empêché plusieurs bons publicistes de dévoiler l'illusion de sa théorie, celle de la plupart des effets qu'on lui attribue, et de montrer que la réussite de la législature anglaise tient à d'autres causes. 11 est assez évident par la nature des choses qu'il ne peut y avoir essentiellement que deux puissances en paraljèle, celle de la nation et celle du Roi. La troisième redonde, complique, et produit des chocs, ou augmente les causes d'inertie.
      10° La constitution étant faite, les pouvoirs ...
      ...s résulteront suffisamment du seul acte de l'élection, sans qu'il soit nécessaire de les énoncer expressément; à la seule exception de ce qui sera dit ci-après, pour le cas d'un changement à provoquer dans la constitution.
      10° La constitution étant faite, les pouvoirs des députés devront être à l'avenir illimités et absolus: ou pourrait même ordonner qu'ils résulteront suffisamment du seul acte de l'élection, sans qu'il soit nécessaire de les énoncer expressément; à la seule exception de ce qui sera dit ci-après, pour le cas d'un changement à provoquer dans la constitution.
      ...° Il serait bon qu'il ne fût plus remis de cahiers aux représentants, et que si le...
      ...uté représentant, non du district, mais de la nation entière.
      11° Il serait bon qu'il ne fût plus remis de cahiers aux représentants, et que si le district électeur voulait proposer quelques vues, ou former quelques demandes à...
      ...equête ou pétition. — Cette forme ferait mieux sentir que l'élection rend le député représentant, non du district, mais de la nation entière.
      ...ée pour former, recueillir et proclamer la volonté générale. Cette volonté est une et indivisible. Il est donc inconséquent de diviser le Corps législatif en deux sec... L'Assemblée nationale est instituée pour former, recueillir et proclamer la volonté générale. Cette volonté est une et indivisible. Il est donc inconséquent de diviser le Corps législatif en deux sections, pour en faire sortir une seule volonté.
      ... le veto sur l'autre, les inconvénients de la division ne sont rachetés par aucun pré... Si l'une des Chambres n'a pas le veto sur l'autre, les inconvénients de la division ne sont rachetés par aucun prétexte d'utilité.
      ...e corps, à qui l'harmonie intérieure et la méditation paisible sont si essentielles, est livré aux agitations de la dissension et de la discorde; et, en dernière analyse, le droit de législature attribué au corps entier reste exclusivement à une seule de ses parties ; car la législature suprême appartiendra toujours à la seule Chambre qui aura le droit d'empêc... ...Corps législatif, constitué pour agir, se trouve organisé pour ne rien faire : ce corps, à qui l'harmonie intérieure et la méditation paisible sont si essentielles, est livré aux agitations de la dissension et de la discorde; et, en dernière analyse, le droit de législature attribué au corps entier reste exclusivement à une seule de ses parties ; car la législature suprême appartiendra toujours à la seule Chambre qui aura le droit d'empêcher tout ce qu'elle ne voudra pas permettre.
      La Chambre haute serait-elle composée de députés des trois ordres dans la proportion établie? En ce cas, cette Ch...
      ... éléments, et animée du même esprit que la Chambre basse, n'aurait aucun motif, aucun intérêt de penser autrement qu'elle. Elle ne présenterait aucune garantie raisonnable de son utilité particulière/
      La Chambre haute serait-elle composée de députés des trois ordres dans la proportion établie? En ce cas, cette Chambre formée des mêmes éléments, et animée du même esprit que la Chambre basse, n'aurait aucun motif, aucun intérêt de penser autrement qu'elle. Elle ne présenterait aucune garantie raisonnable de son utilité particulière/
      ... il peut se repaître et s entretenir. — De quelque manière que les nobles formasse...
      ...séparée, cette Chambre assurerait toute la classe noole, avec la prérogative qui détacherait ses affections de l'état commun de la nation, une influence politique beaucoup trop puissante. Cet état de choses se rapprocherait de si près de l'abus delà séparation et du veto des ordres, que la prudence ne permet pas d'en courir le d...
      subsiste quelques illusions dont il peut se repaître et s entretenir. — De quelque manière que les nobles formassent une Chambre séparée, cette Chambre assurerait toute la classe noole, avec la prérogative qui détacherait ses affections de l'état commun de la nation, une influence politique beaucoup trop puissante. Cet état de choses se rapprocherait de si près de l'abus delà séparation et du veto des ordres, que la prudence ne permet pas d'en courir le danger.
      ...sième est malfaisant, par cela seul que la troisième, armée du droit de tout empêcher, peut empêcher autant le ...
      ...e mal, et qu'elle facilite et nécessite la corruption, comme en Angleterre, soit p...
      Le système des deux puissances principales balancées par une troisième est malfaisant, par cela seul que la troisième, armée du droit de tout empêcher, peut empêcher autant le bien que le mal, et qu'elle facilite et nécessite la corruption, comme en Angleterre, soit pour arrêter, soit pour diriger l'action du Corps législatif au gré du gouverneme...
      L'unité de l'Assemblée ne présente aucun danger pour l'exercice de la législature sur tous les objets communs et ordinaires, qui ne touchent point aux bases de la constitution. Alors l'intérêt de tous, celui d'obtenir les meilleures lo...
      ...le, uniforme, et ne produit aucun motif de commotion ou d'esprit de parti. Il suffit d'assurer la maturité des arrêtés sur ces matières, ...
      ...l'objet en aura été exposé trois fois à la discussion et à la délibération par intervalles de huitaine.
      L'unité de l'Assemblée ne présente aucun danger pour l'exercice de la législature sur tous les objets communs et ordinaires, qui ne touchent point aux bases de la constitution. Alors l'intérêt de tous, celui d'obtenir les meilleures lois, est simple, uniforme, et ne produit aucun motif de commotion ou d'esprit de parti. Il suffit d'assurer la maturité des arrêtés sur ces matières, en statuant qu'ils ne pourront être pris qu'après que l'objet en aura été exposé trois fois à la discussion et à la délibération par intervalles de huitaine.
      C'est pour la sûreté de la constitution, que les mouvements partia...
      ...-il pas y remédier aussi solidement que la double Chambre, sans avoir aucun de ses inconvénients?
      C'est pour la sûreté de la constitution, que les mouvements partiaux et précipités d'une Assemblée unique sont réellement à craindre ; mais le moyen exposé dans le paragraphe suivant ne peut-il pas y remédier aussi solidement que la double Chambre, sans avoir aucun de ses inconvénients?
      § III. Moyen de garantir la constitution maigre l'unité de l'Assemblée nationale. § III. Moyen de garantir la constitution maigre l'unité de l'Assemblée nationale.
      La stabilité de la constitution importe, autant à la nation pour le maintien de sa liberté, qu'au Roi pour la conservation de sa prérogative. Les deux intérêts se ré...
      ... que les représentants pourraient faire de leurs pouvoirs, en altérant la constitution, soit au détriment de la nation, soit au préjudice de l'autorité royale.
      La stabilité de la constitution importe, autant à la nation pour le maintien de sa liberté, qu'au Roi pour la conservation de sa prérogative. Les deux intérêts se réunissent ainsi pour prévenir l'abus que les représentants pourraient faire de leurs pouvoirs, en altérant la constitution, soit au détriment de la nation, soit au préjudice de l'autorité royale.
      D'autre part, la nation conserve le droit inaliénable de faire à la constitution les réformes que de grands changements moraux ou politiques... D'autre part, la nation conserve le droit inaliénable de faire à la constitution les réformes que de grands changements moraux ou politiques pourraient rendre nécessaires.
      ... en statuant comme clauses essentielles de la constitution même : Ce double but se trouverait rempli en statuant comme clauses essentielles de la constitution même :
      1° Que la constitution est mise par la nation sous la garde des futures Assemblées nationales, uniquement chargées de la maintenir, et décla- 1° Que la constitution est mise par la nation sous la garde des futures Assemblées nationales, uniquement chargées de la maintenir, et décla-
      ... à l'avenir dans l'Assemblée nationale "de distinction d'ordres en chambres séparées : les députés, de quelque rang ou classe qu'ils soient, continueront de siéger, délibérer et voter en commun. 12° Il n'y aura plus à l'avenir dans l'Assemblée nationale "de distinction d'ordres en chambres séparées : les députés, de quelque rang ou classe qu'ils soient, continueront de siéger, délibérer et voter en commun.
      La raison indique que le Corps représentatif doit être un, comme la nation représentée est une. La raison indique que le Corps représentatif doit être un, comme la nation représentée est une.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 328
      ...y faire aucun changement sans le mandat de la nation le plus exprès ; rées impuissantes et incompétentes pour y faire aucun changement sans le mandat de la nation le plus exprès ;
      3° Que pour toute espèce de changement à faire à la constitution, l'existence du mandat de ! la nation ne pourra être reconnu que quand la moitié au moins des districts élémentai... 3° Que pour toute espèce de changement à faire à la constitution, l'existence du mandat de ! la nation ne pourra être reconnu que quand la moitié au moins des districts élémentaires et électeurs l'aura énoncé formellement dans les pouvoirs des députés ;
      ...blée nationale où il ne se trouvera pas la moitié des pouvoirs uniformes pour demander un changement à la constitution, aucun membre ne pourra faire la motion du changement, à peine d'être déclaré déchu de toute espèce de voix à l'instant même, et incapable d'ê... 4° Que dans toute Assemblée nationale où il ne se trouvera pas la moitié des pouvoirs uniformes pour demander un changement à la constitution, aucun membre ne pourra faire la motion du changement, à peine d'être déclaré déchu de toute espèce de voix à l'instant même, et incapable d'être député à l'avenir ;
      ... si l'Assemblée nationale se permettait de délibérer sur la motion, et de l'adopter par un arrêté, le Roi, usant de l'autorité que la nation lui remet pour réprimer cette en...
      ...oudre l'Assemblée, qui serait convoquée de nouveau et sans délai ;
      5° Que dans le même cas, si l'Assemblée nationale se permettait de délibérer sur la motion, et de l'adopter par un arrêté, le Roi, usant de l'autorité que la nation lui remet pour réprimer cette entreprise, pourrait casser l'arrêté et dissoudre l'Assemblée, qui serait convoquée de nouveau et sans délai ;
      6° Que, quand il aura été vérifié que la moitié au moins des pouvoirs provoque un changement à la constitution, l'Assemblée nationale pourra le délibérer, mais avec une pleine liberté de suffrages* comme si le vœu n'en était pas exprimé, et à la charge de ne prendre son arrêté qu'après que la matière, mûrement examinée par bureaux,...
      ...s fois en séance générale, à huit jours de distance;
      6° Que, quand il aura été vérifié que la moitié au moins des pouvoirs provoque un changement à la constitution, l'Assemblée nationale pourra le délibérer, mais avec une pleine liberté de suffrages* comme si le vœu n'en était pas exprimé, et à la charge de ne prendre son arrêté qu'après que la matière, mûrement examinée par bureaux, aura été discutée trois fois en séance générale, à huit jours de distance;
      ...ssemblée nationale subséquente, chargée de la révision, sera formée extraordinai-rement au nombre de 1,200 représentants, comme l'Assemblée actuelle, et mettra trois fois la matière en délibération, à quinze jours d'intervalle, avant de prononcer définitivement; 8° Que cette Assemblée nationale subséquente, chargée de la révision, sera formée extraordinai-rement au nombre de 1,200 représentants, comme l'Assemblée actuelle, et mettra trois fois la matière en délibération, à quinze jours d'intervalle, avant de prononcer définitivement;
      Plusieurs raisons obligent de préférer, pour le plus grand bien de la nation, le parti de la permanence à celui de la simple périodicité par intervalles de plusieurs années. Plusieurs raisons obligent de préférer, pour le plus grand bien de la nation, le parti de la permanence à celui de la simple périodicité par intervalles de plusieurs années.
      ...° Le pouvoir législatif, étant l'âme et la volonté du corps politique, ne peut pas...
      ...nds inconvénients. Il n'y en aurait pas de moindres à le faire suppléer, soit par ...
      1° Le pouvoir législatif, étant l'âme et la volonté du corps politique, ne peut pas être longtemps absent ou privé d'exercice, sans donner lieu aux plus grands inconvénients. Il n'y en aurait pas de moindres à le faire suppléer, soit par le pouvoir exécutif, soit par les corps chargés du pouvoir judiciaire.
      La trop longue suspension de la surveillance sur les dépenses et sur le... La trop longue suspension de la surveillance sur les dépenses et sur les autres objets confiés aux agents du pouvoir exécutif enhardirait au renouvelle...
      La permanence de l'Assemblée nationale est donc indispen...
      ...ité du service qu'exigeront les besoins de l'Etat et les détails secondaires de sa parfaite régénération.
      La permanence de l'Assemblée nationale est donc indispensable d'abord pour son affermissement, ensuite pour l'assiduité du service qu'exigeront les besoins de l'Etat et les détails secondaires de sa parfaite régénération.
      ...rait faire d'objections que celles : 1° de la aépense; 2«> de l'embarras et du grand mouvement que le... On ne pourrait faire d'objections que celles : 1° de la aépense; 2«> de l'embarras et du grand mouvement que les élections occasionnent.
      Sur la première, il faut considérer que le nombre de députés pouvant être diminué, la dépense ainsi réduite et comparée aux facultés de la nation n'est rien au prix des avantages...
      ...ls et même pécuniaires qu'elle retirera de la permanence de l'Assemblée.
      Sur la première, il faut considérer que le nombre de députés pouvant être diminué, la dépense ainsi réduite et comparée aux facultés de la nation n'est rien au prix des avantages politiques, civils et même pécuniaires qu'elle retirera de la permanence de l'Assemblée.
      Quant à la seconde objection, il faut convenir de la nécessité de simplifier le mode des élections. On pe...
      ... produisant ce premier avantage, aurait de plus l'utilité de lier par un régime commun les divers or...
      ...n mouvement simple, uniforme et gradué, de composer enfin l'Assemblée nationale de sujets déjà initiés à l'administration ...
      Quant à la seconde objection, il faut convenir de la nécessité de simplifier le mode des élections. On peut adopter un plan qui, en produisant ce premier avantage, aurait de plus l'utilité de lier par un régime commun les divers ordres d'Assemblées, d'imprimer à tous ces corps politiques un mouvement simple, uniforme et gradué, de composer enfin l'Assemblée nationale de sujets déjà initiés à l'administration et expérimentés aux affaires.
      Les sujets passant des assemblées de paroisse à celles de district, et de aux assemblées provinciales, pourquoi ne passeraient-ils pas de même de celles-ci à l'Assemblée nationale? Les sujets passant des assemblées de paroisse à celles de district, et de aux assemblées provinciales, pourquoi ne passeraient-ils pas de même de celles-ci à l'Assemblée nationale?
      ...er les impôts nécessaires pour l'acquit de ces dépenses, d'en fixer la nature et le mode de perception, et d'assurer l'égalité de la répartition entre les provinces; 4° D'octroyer les impôts nécessaires pour l'acquit de ces dépenses, d'en fixer la nature et le mode de perception, et d'assurer l'égalité de la répartition entre les provinces;
      2° Que la constitution est mise aussi sous la garde du Roi, et que Sa Majesté est spé... 2° Que la constitution est mise aussi sous la garde du Roi, et que Sa Majesté est spécialement autorisée d'employer pour sa conservation le moyen exprimé ci-après da...
      ...ront pour objet un changement à faire à la constitution, l'arrêté ne pourra passer qu'à la pluralité des deux tiers des suffrages. 9°, Que, dans toutes les délibérations qui auront pour objet un changement à faire à la constitution, l'arrêté ne pourra passer qu'à la pluralité des deux tiers des suffrages.
      ... Permanence ou périodicité des sessions de VAssemblée nationale. § IV. Permanence ou périodicité des sessions de VAssemblée nationale.
      La régénération qui s'opère, contrariant p...
      ...lessant quelques intérêts particuliers, la présence et l'activité du Corps législa...
      La régénération qui s'opère, contrariant plusieurs préjugés et blessant quelques intérêts particuliers, la présence et l'activité du Corps législatif sont nécessaires pour déconcerter les résistances et prévenir les entreprise...
      Les assemblées de paroisse, de district et de province, étant composées de sujets élus pour trois ans et se régénérant par tiers, pourquoi n'en serait-il pas de même de l'Assemblée nationale rendue permanente... Les assemblées de paroisse, de district et de province, étant composées de sujets élus pour trois ans et se régénérant par tiers, pourquoi n'en serait-il pas de même de l'Assemblée nationale rendue permanente?
      ...s des assemblées provinciales électeurs de droit, y ajouter un égal nombre d'élect... Rendre les membres des assemblées provinciales électeurs de droit, y ajouter un égal nombre d'électeurs choisis librement par chaque province, et tirer du tiers des sujets sortant...
      g V. Droits et fonctions de VAssemblée nationale. g V. Droits et fonctions de VAssemblée nationale.
      De proposer au Roi et de concerter avec lui toutes les lois ; De proposer au Roi et de concerter avec lui toutes les lois ;
      ...s corps, comme les simples particuliers de quelque rang et état qu'ils soient, sans que l'exécution de ces lois puisse être empêchée, modifiée ni retardée par aucune cour ou tribunal de justice, sous prétexte de vérification ou enregistrement; 2 D'obliger par ces lois toutes les provinces et tous les corps, comme les simples particuliers de quelque rang et état qu'ils soient, sans que l'exécution de ces lois puisse être empêchée, modifiée ni retardée par aucune cour ou tribunal de justice, sous prétexte de vérification ou enregistrement;
      De régler le service des différents départements de l'administration et d'en fixer les dépe... De régler le service des différents départements de l'administration et d'en fixer les dépenses;
      De prendre toutes les mesures nécessaires ...
      ...it aucjin divertissement ni dissipation de deniers publics ;
      De prendre toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse être fait aucjin divertissement ni dissipation de deniers publics ;
      De se faire rendre compte tous les ans de De se faire rendre compte tous les ans de

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 329
      toutes les recettes et dépenses de l'Etat dans les divers départements, et de publier ces comptes par la voie de l'impression ; toutes les recettes et dépenses de l'Etat dans les divers départements, et de publier ces comptes par la voie de l'impression ;
      De réformer successivement toutes les parties de la législation civile et criminelle pour donner à la nation un code analogue à ses mœurs actuelles et digne de ses lumières; De réformer successivement toutes les parties de la législation civile et criminelle pour donner à la nation un code analogue à ses mœurs actuelles et digne de ses lumières;
      De régler suivant les vrais principes de l'ordre public, et conformément à l'intérêt des justiciables, la nature, la hiérarchie, la composition et le ressort territorial d... De régler suivant les vrais principes de l'ordre public, et conformément à l'intérêt des justiciables, la nature, la hiérarchie, la composition et le ressort territorial des tribunaux judiciaires;
      De dénoncer à la nation les ministres qui auraient encouru la responsabilité et de les faire juger. — Idem des cours supérieures de justice qui auraient porté atteinte soit à la constitution, soit à la puissance administrative, ou qui auraie... De dénoncer à la nation les ministres qui auraient encouru la responsabilité et de les faire juger. — Idem des cours supérieures de justice qui auraient porté atteinte soit à la constitution, soit à la puissance administrative, ou qui auraient vexé leurs justiciables.
      Prononcer sur le cas de la régence et sur l'âge de la majorité des rois ; Prononcer sur le cas de la régence et sur l'âge de la majorité des rois ;
      Qu'il est le chef des tribunaux, que la justice doit y être rendue en son nom, ...
      ...s qu'il ne peut en aucun cas, dispenser de la loi ;
      Qu'il est le chef des tribunaux, que la justice doit y être rendue en son nom, et sous son inspection,; mais qu'il ne peut en aucun cas, dispenser de la loi ;
      ... a l'administration, le commandement et la disposition de l'armée tant de terre que de mer, pour la défense du royaume ; mais que les troup...
      ..., même en cas d'émeute, si ce n'est sur la réquisition signée d'un magistrat civil...
      Qu'il a l'administration, le commandement et la disposition de l'armée tant de terre que de mer, pour la défense du royaume ; mais que les troupes ne peuvent être employées contre le peuple, même en cas d'émeute, si ce n'est sur la réquisition signée d'un magistrat civil;
      ... des affaires étrangères, le droit tant de recevoir et d'envoyer les ambassadeurs, que d'arrêter et de signer les traités de paix et d'alliance ; qu'il peut aussi faire des traités de commerce, mais à condition de consulter les chambres de commerce avant de les accorder èt de les faire ratifier ensuite par l'Assemblée nationale s'ils produisent de nouveaux assujettissements à la charge du peupler . > ;V Qu'il a l'administration du département des affaires étrangères, le droit tant de recevoir et d'envoyer les ambassadeurs, que d'arrêter et de signer les traités de paix et d'alliance ; qu'il peut aussi faire des traités de commerce, mais à condition de consulter les chambres de commerce avant de les accorder èt de les faire ratifier ensuite par l'Assemblée nationale s'ils produisent de nouveaux assujettissements à la charge du peupler . > ;V
      ... a seul le droit d'accorder les lettres de grâce dans les cas prévus par la loi ; Qu'il a seul le droit d'accorder les lettres de grâce dans les cas prévus par la loi ;
      Qu'à lui seul appartient le choix de ses ministres et la composition de son conseil ; Qu'à lui seul appartient le choix de ses ministres et la composition de son conseil ;
      Qu'il a seul le droit de nommer à tous les emplois civils et mil...
      ... pouvoir exécutif; — aux bénéfices dont la nomi-
      Qu'il a seul le droit de nommer à tous les emplois civils et militaires relatifs à l'exercice du pouvoir exécutif; — aux bénéfices dont la nomi-
      nation appartient à la couronne, — et aux places de la magistrature, mais sur la présentation qui lui sera faite de trois sujets pour chaque place, par les... nation appartient à la couronne, — et aux places de la magistrature, mais sur la présentation qui lui sera faite de trois sujets pour chaque place, par les assemblées provinciales ;
      ...nserver ou à établir en chaque paroisse de campagne. Celles de la plupart des villes ont besoin d'être ré... Ces assemblées sont très-importantes à conserver ou à établir en chaque paroisse de campagne. Celles de la plupart des villes ont besoin d'être réformées ou perfectionnées. 11 faut en établir partout où il n y en a pas, et les...
      ...indispensables comme bases élémentaires de la représentation et de l'organisation générales, elles le sont...
      ...administration intérieure, pour assurer la précision et l'eflicacité du service da...
      ... l'esprit public et former des sujets à la régénération des assemblées supérieures...
      Elles sont indispensables comme bases élémentaires de la représentation et de l'organisation générales, elles le sont encore pour éclairer l'administration intérieure, pour assurer la précision et l'eflicacité du service dans les plus petits détails ; enfin pour propager l'esprit public et former des sujets à la régénération des assemblées supérieures.
      ...rver provisoirement l'ordre établi dans la composition actuelle des municipalités de campagne, jusqu'à ce que l'expérience des assemblées provinciales ait éclairé sur la meilleure manière d'y faire les réforme... On peut conserver provisoirement l'ordre établi dans la composition actuelle des municipalités de campagne, jusqu'à ce que l'expérience des assemblées provinciales ait éclairé sur la meilleure manière d'y faire les réformes qui paraîtront nécessaires.
      De la répartition des impôts entre les individus et sur les fonds dans 1 étendue de chaque communauté; De la répartition des impôts entre les individus et sur les fonds dans 1 étendue de chaque communauté;
      De la direction des affaires, travaux et dépe... De la direction des affaires, travaux et dépenses delà communauté;
      De la surveillance sur tous les ouvrages publics et ateliers de charité qui seront ordonnés dans la paroisse; De la surveillance sur tous les ouvrages publics et ateliers de charité qui seront ordonnés dans la paroisse;
      De la police simple, mais nécessaire, qu'il c... De la police simple, mais nécessaire, qu'il convient d'établir dans les villages ;
      5° Du soin de concilier ou de décider sommairement, comme tribunaux de paix, toutes les contestations légères entre les membres de la communauté, pour dommages de bestiaux, querelles et injures verbales, salaires de domestiques et gens de travail, livraisons, fournitures et autres objets minutieux de ce genre, consistant en fait, et de valeur moindre de cent livres. 5° Du soin de concilier ou de décider sommairement, comme tribunaux de paix, toutes les contestations légères entre les membres de la communauté, pour dommages de bestiaux, querelles et injures verbales, salaires de domestiques et gens de travail, livraisons, fournitures et autres objets minutieux de ce genre, consistant en fait, et de valeur moindre de cent livres.
      La nation doit reconnaître et confirmer qu...
      ...rnement français est monarchique et que la légitime possession du trône appartient à la famille régnante.
      La nation doit reconnaître et confirmer que le Gouvernement français est monarchique et que la légitime possession du trône appartient à la famille régnante.
      ...firmer le droit et l'ordre d'hérédité à la couronne; Elle doit confirmer le droit et l'ordre d'hérédité à la couronne;
      Déclarer que la personne du Roi est sacrée, inviolable,... Déclarer que la personne du Roi est sacrée, inviolable, et irréprochable ;
      ...s lois ; qu'elles doivent être revêtues de son sceau et publiées en son nom ; ...rtie du Corps législatif; que sa sanction est nécessaire pour l'établissement des lois ; qu'elles doivent être revêtues de son sceau et publiées en son nom ;
      Que le Roi a seul le droit de faire battre monnaie et d'y mettre son ...
      ...hanger le titre qu'avec le consentement de l'Assemblée nationale ;
      Que le Roi a seul le droit de faire battre monnaie et d'y mettre son effigie, mais sans pouvoir en changer le titre qu'avec le consentement de l'Assemblée nationale ;
      Qu'il ne peut accorder de récompenses pécuniaires sur le trésor p... Qu'il ne peut accorder de récompenses pécuniaires sur le trésor public que jusqu'à concurrence du fonds qui pourrait être destiné à cet emploi pa...
      Ces assemblées serontencore chargées de correspondre avec l'assemblée supérieure, de lui faire parvenir les instructions qui... Ces assemblées serontencore chargées de correspondre avec l'assemblée supérieure, de lui faire parvenir les instructions qui leur seront demandées et d'exécuter les ordres qu'elles en recevront.
      ...provinciaux, dont elle ne différera que de nom. ...ciale revêtue des mêmes droits, pouvoirs et fonctions qu'auraient eus les Etats provinciaux, dont elle ne différera que de nom.
      ...les trois ordres réunis en commun, mais de manière qu'il y en ait Les membres des assemblées provinciales doivent être élus librement par les trois ordres réunis en commun, mais de manière qu'il y en ait

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 330
      sur six, un du clergé, deux de la noblesse et trois des communes; si l'on aime mieux laisser la liberté des élections sur les citoyens de toutes les clasees indifféremment. sur six, un du clergé, deux de la noblesse et trois des communes; si l'on aime mieux laisser la liberté des élections sur les citoyens de toutes les clasees indifféremment.
      La base de la représentation dans les assemblées prov...
      ...roissiales ; mais il est très-difficile de fixer régulièrement le mécanisme des élections médiates, si on ne fait pas de nouvelles divisions de territoire.
      La base de la représentation dans les assemblées provinciales sera toutours prise plus ou moins médiatement dans les élections paroissiales ; mais il est très-difficile de fixer régulièrement le mécanisme des élections médiates, si on ne fait pas de nouvelles divisions de territoire.
      Il est essentiel, pour la sûreté et la facilité du service, de conserver entre les assemblées provinciales et les municipalités le lien des assemblées de district ou de département, ou, du moins, un bureau de correspondance, composé de six membres et de deux procureurs-syn